Les actualités Malgaches du Lundi 27 Novembre 2017

Modifier la date
L'express de Madagascar1017 partages

Feu de brousse – Le défrichement s’intensifie

Des points de feu gigantesques ont été détectés dans plusieurs régions, depuis octobre. Les autorités locales réclament des mesures répressives.

Incontrôlable. Les feux ont rasé 270 000 hectares de surfaces depuis le début de l’année, selon le rapport du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF), au début de ce mois de novembre. Ce défrichement s’est intensifié, si nous analysons ce rapport de détection des feux. Une superficie de 80 000 hectares a été incendiée, entre le 1eret le 31 octobre, contre 24 000 dans la même période de l’année 2016, et 58 000 entre le 31 août et le 30 septembre de cette même année. Pas plus tard qu’à la fin du mois d’octobre, plusieurs points de feux ont été détectés dans le domaine forestier national de Tsinjoarivo.Les députés n’ont pas raté l’occasion de face-à-face avec le ministre de l’Environne-ment, de l’écologie, et des forêts, le Dr Johannita Ndahimananjara, à l’Assemblée nationale, mercredi, pour soulever ce déboisement incontrôlable. « Les forêts du district de Manakara ont totalement brûlé. En six mois, le climat venteux et sec a favorisé l’extension des feux », a avancé Benja Urbain, député de ce district. Les flammes auraient, en outre, commencé à toucher la réserve naturelle d’Ankarafantsika, dans la région de Boeny, selon le député d’Ambatoboeny. À Tampoketsa, des arbres plantés, il y a une dizaine d’années auraient été détruits par les feux.Menabe, Sofia, Atsimo Andrefana, Melaky, Alaotra Mangoro et Boeny sont les six régions les plus touchées par les feux.

RépressionMenabe est à la première place, avec onze mille (11 000) hectares de surfaces incendiées. Les causes de ce défrichement dépendraient de chaque localité. « Au Menabe et à l’Est, il s’agit du « tavy ». Dans le Sud-Ouest, c’est du feu de pâturage. Dans la région de Sofia, ce sont les migrants qui sont auteurs des feux. Il peut aussi s’agir d’une exploitation minière », explique Bodo Rasolomanana, chef de service du reboisement, de restauration et de lutte contre les feux au sein du MEEF.Des mesures répressives ont apporté leurs fruits dans certaines zones, comme dans la région d’Alaotra Mangoro, où le défrichement aurait diminué, cette année. «Seize affaires ont été traitées depuis le début de l’année. En fin octobre, les présumés auteurs des feux dans le lac Alaotra ont été déférés à la justice », affirme Kiady Rakotondravoninala, directeur régional de l’environnement et des forêts à Alaotra Mangoro. Les parlementaires de Tsimbazaza réclament les mêmes prises de responsabilités pour chaque cas. Les sanctions vertes pourraient, en outre, assurer la reforestation. Chaque auteur devrait restaurer les surfaces qu’il a incendiées. Par ailleurs, lutter contre les feux ne pourrait pas être à la seule charge du MEEF. Chaque ministère a sa part de responsabilité.

Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara454 partages

« Compte fake » : Raikitra ny fikarohana isan-karazany ireo mpanaratsy olona

Sarin’olona tsy eto an-toerana, no ampiasain’ireo mpanao kaonty hosoka (compte fake) amin’ny tambajotra sosialy, mba hoentina hanapotehana anaran’olona na koa hanaratsiana ny lazan’ny olona iray ary indrindra mba hidirana amin’ny fiainany manokana. Mahazo vahana izay tsy izy izany ankehitriny ary raha ny re aza, dia efa lasa asa andavan’andro izy ity .Manana birao ireo mpiandraikitra izany fanaratsiana izany ary  tena tsy famenon’asa fa asa hamelomana ny vady aman-janaka io asa ratsy io. Tamin’ity indray mitoraka  ity, dia diso fiantefa ihany ireo olona raha nanaratsy ny tompon’ny kaonty facebook iray izay sahy nanao fanadihadiana sy nitondra ny raharaha teny amin’ny sampana miandraikitra izany. Rehefa nandeha ny fampiasany amin’ny lalindalina kokoa ny tranonkala sy ny fampiasany ny tambajotrany, dia nivoaka teo ary fa sarin’olona hafa mihitsy no nampiasain’ny olona izay nanaratsy azy sy niditra tamin’ny fiainany manokana tamin’ny facebook. Namaly ilay olona izay nangalarina sary ary voaporofo teo, fa  malagasy mipetraka any ivelany izy io. Nanamora ny fitoriana izany, satria any dia mazava kokoa ny lalàna no sady mafonja koa ny sazy, ary indrindra hinoan’ny mpandrindra ny tambajotra sosialy, ny foiben’ny facebook izany eto kokoa. Ny eto amintsika mantsy hatreto raha ny zava-nisy tato ho ato, dia mbola izay manaratsy ny politikam-panjakana na koa ny olom-panjakana no tena nosamborina sy niharan’ny lalàna. Betsaka anefa ireo olon-tsotra izay maneho hevitra ary ompa variraraka sy fanambaniana no valin’izany. Efa misy ihany ny sampana miandraikitra ny heloka izay atao amin’ny tranonkala, saingy tsy tena mazava aloha hatreto ny andraikiny ary mbola betsaka koa ny mahafantatra azy. Vokatr’izany, dia na miafy ny olona na koa tsy te-hivezivezy dia aleo fafana fotsiny ny ompa sy ny fanaratsiana. Na izany aza anefa, dia misy ady izay mandeha eny amin’ny fitsarana amin’izao fotoana ary rahampitso aza dia hisy didy hivoaka momba izany. Mahakasika fanaratsiana sy fifampihantsiana hatrany teny amin’ny tambajotra sosialy hatrany izany. Azo deraina ny fanombohan’ny fahasahian’ny olona mitondra ny raharaha lavidavitra kokoa, satria ny fiainana manokana izany, dia tsy azo tsabahana ary indrindra ny voninahitry ny olona dia tsy azo potehina.

D.R

Midi Madagasikara289 partages

Energie électrique : Vente directe d’électricité par les opérateurs privés

Avec ce nouveau code de l’électricité, une restructuration de la JIRAMA est en vue. (Photo d’archives)

Une restructuration de la JIRAMA est en vue car des contrats de concession seront délivrés pour la production, le transport et la distribution d’énergie.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Nouvelle Politique Energétique, l’Etat prévoit d’atteindre un taux d’accès à l’énergie moderne et à prix abordable de l’ordre de 70% en 2030. Pour ce faire, il fait appel à des investisseurs nationaux et internationaux en améliorant le cadre réglementaire pour être plus incitatif et sécurisant à leurs investissements. Les projets de loi N°26 /2017 et N°27 /2017 du 27 Septembre 2017 portant respectivement « Code de l’électricité  » et « Fonds National de l’Énergie Durable » viennent d’être adoptés par les 42 sénateurs présents à Anosikely. En fait, la révision de ce Code de l’électricité s’impose étant donné qu’il a été constaté depuis quelques années que l’ancienne loi 98/032 régissant le secteur de l’énergie électrique présentait des obstacles pour les investissements. Ainsi, les opérateurs pourront dorénavant vendre directement de l’énergie auprès des usagers, même s’ils n’en sont pas producteurs  comme c’est le cas de la téléphonie mobile.

Restructuration. « Cette nouvelle loi vise à donner des opportunités d’affaires et favoriser la création de richesses pour les opérateurs. Il est maintenant possible que des opérateurs puissent acheter de l’énergie auprès des fournisseurs et de la revendre par la suite aux consommateurs » a annoncé  le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison. En outre, ce nouveau code met en exergue la répartition des activités dans le secteur de l’énergie allant de la production, du transport jusqu’à sa distribution auprès des usagers finaux. Il faut savoir que la Jirama est la seule à avoir un contrat de concession sur l’ensemble de ces activités. Avec l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi, des licences pour les trois domaines respectifs lui seront délivrées. « Une restructuration devrait ainsi s’opérer au sein de cette société d’Etat. Cela ne veut pas dire qu’il y a une privatisation », a-t-il précisé. Quant aux procédures de demandes de licence pour un projet d’électrification rurale ou de transport d’énergie ou encore de vente directe, ce sera facilité puisque les demandes émanant des promoteurs ne passeront plus pour validation aux Conseils des Ministres et du Gouvernement mais seront examinés par l’Office de Régulation de l’Electricité avant d’être validés par le Ministre de tutelle.

Entité indépendante. Par ailleurs, le ministère chargé de l’Energie a entamé une réforme du Fonds National de l’Electricité. C’est maintenant dénommé Fonds National de l’Energie Durable. « Le renforcement de la capacité financière dans la mise en œuvre des projets d’électrification rurale constitue la principale retombée attendue. Pour faciliter les procédures budgétaires, le fonds ne sera plus géré par le Trésor public. Une entité indépendante dotée d’un Conseil d’administration et d’un exécutif sera mise en place pour gérer l’utilisation du fonds. C’est la comptabilité qui sera appliquée pour assurer la transparence et accélérer le déblocage des fonds donc la réalisation des projets. L’Etat ne serait plus ainsi le seul à injecter de l’argent mais les associations, des fondations et des bailleurs de fonds pourront également y prendre part », a conclu le ministre Lantoniaina Rasoloelison.

Navalona R.

Midi Madagasikara267 partages

Professeur Narison Stephan : Parmi les 2 000 hommes exceptionnels du XXIe siècle

Notre  invité de ce jour dans la rubrique « Qui sont nos hommes politiques ? » est un physicien de renommée internationale, d’une remarquable qualité humaine, polyglotte, ayant un parcours exceptionnel. Professeur Narison Stephan, car il s’agit de lui, est né à Antsakabary Nord en 1951, issu d’une famille d’enseignants,  il a passé son enfance dans la  brousse. Ce qui l’a fait rapprocher du monde rural  et avoir une vie simple et modeste. Il a été issu d’une famille chrétienne. Réussissant le concours d’entrée en 6e au Lycée Gallieni en 1962 sans passer par les classes de 8 et 7e, il a obtenu son Bac série C en 1969. Il a decroché à l’Université d’Ankatso la Maitrise-ès Sciences Physiques en 1972 et  a été admis sur titre en 2e année de la Faculté des Sciences Economiques. Brillant dans ses études scientifiques, il a enseigné en 1970-74 à Tanà (ESCA, St-Michel, Collège de Madagascar, COPA et  FJKM-Ambatonakanga). En 1974, il a été admis sur titre à l’Ecole Centrale, SUPELEC et INSA avec en poche une bourse de la Commission Européenne (CE) pour être ingénieur.

Choix. Toutefois, les expériences qu’il a eues comme ouvrier OS1 à la Cotona et au Star d’Antsirabe en 1968, et au laboratoire de la Raffinerie de Tamatave en 1971  pendant ses vacances scolaires lui ont fait hésité à choisir ce  métier. Admis à l’ENS de Paris pour préparer son doctorat 3e cycle, il a préféré Marseille et son soleil où il  a soutenu sa thèse de doctorat d’Etat en 1980. Post-Doc à l’ICTP de Trieste (1979-81), boursier et chercheur associé au CERN de Genève (1981-83), boursier Von-Humboldt et DFG à Heidelberg (1991-92), il a été chercheur associé dans différents centres (Stanford et Michigan-US, Moscow-RU, Heidelberg et Munich-DE, Barcelone-ES, Vienne-AU, Tsukuba-JP, Taipei-TW, Pékin-CN, Sao-Paulo-BR). Directeur de recherche au Laboratoire Univers et Particules du CNRS de Montpellier depuis 1984, il a publié des livres spécialisés à l’Université de Cambridge (Angleterre) en 2002 et à World Scientific (Singapour) en 1989. Il a écrit 250 articles de recherche dans des revues scientifiques et fait partie de leur comité de lecture.

Sociétés savantes. Reconnu aussi mondialement par les séries de conférences internationales de Montpellier en physique de hautes énergies (HEP) qu’il a créé en 1985 et HEPMAD fondé en 2001 à  Antananarivo, il est membre des sociétés savantes (Académie Malagasy, Académie de Sciences de New-York, Sociétés Européenne et Française de Physique…), a eu des nominations (Grand Officier de l’Ordre National Malagasy,  Distinguished Leadership et  2000 hommes exceptionnels du XXIe siècle par ABI, Who’s Who in Science and Engineering, Consultant de l’ICTP-Trieste) et figure dans Wikipédia.  Il a cofondé  en 1999 le Lions club de son arrondissement de Montpellier qu’il a quitté en 2001. Il a créé en 1990 l’Association Culturelle Malgache de Montpellier (ACMM) pour faire connaitre et défendre la culture et l’art malgache. Il a créé en 2009 l’Association Gasy Miara-Mandroso (AGMM) pour  soutenir les actions de promotion de HEP à Madagascar. Conscient de l’importance  de cette recherche fondamentale (souvent réservé aux pays riches) dans l’évolution de la connaissance humaine et ses impacts sur la plupart des nouvelles technologies (internet, informatique, médecine…), il l’a introduit à Madagascar par le biais de la Série de conférence HEPMAD (où interviennent aussi les enseignant-chercheurs et doctorants nationaux de toutes les branches de la physique), la création de l’Institut de Recherche iHEPMAD à Ankatso en 2004 (formation Master et Doctorat) et la  vulgarisation  de HEP  à l’Académie, alliances françaises et dans les lycées publics et privés malgaches.

Particules et univers. Ce qui l’a conduit à écrire le nouveau livre de vulgarisation « Particules et Univers » édité par World Scientific qu’on peut trouver sur le site amazon.com. Très concerné par l’évolution tragique et paradoxale de la situation socio-économique  et politique depuis l’évènement de mai 1972, il se bat pour un nouvel aspect de la politique malgache (actions concrètes et utiles de développement, transparence de la gouvernance, acteurs incorruptibles) et a créé un groupe de réflexion au sein de l’AGMM sur ces sujets. Homme d’ouverture et sans contrainte, il est prêt à collaborer avec tout citoyen patriote pour redresser ensemble ce beau et riche pays. Habile bricoleur dans ses heures perdues, il aime cuisiner et adore les plats nationaux simples et allégés (romazava, rogay…).  Footballeur et handballeur de l’équipe minime du lycée Gallieni, il a un peu pratiqué le tennis, la natation et la danse. Il aime écouter tout type de musique et est passionné de mécanique et de technologie. Par contre, il déteste le farniente, les mensonges, les frimeurs, l’hypocrisie et ceux (celles) qui méprisent les autres. L’AGMM souhaite présenter ce nouveau visage de la politique à l’élection présidentielle de 2018.

Recueillis par Dominique R.

Tia Tanindranaza166 partages

Silamo mibaby entanaMitombo isa ireo mivezivezy eny an-dalambe

Miha mitombo hatrany ny sarina silamo be volombava, manao akanjo rebareba, mibaby kitapo be sy mitondra harona mandeha an-tongotra eto amintsika.

RTT

Midi Madagasikara156 partages

Manakara : Tovolahy iray tratra nangalatra dokotra, noborin’ny olona ny tànany

Tovolahy iray 25 taona eo, malaza ratsy amin’ny halatra, ary tsy mety fay mihitsy amin’ny asa ratsy ataony, na dia efa nigadra in-telo noho ny hala-botry,  no niharan’ny hatezeram-bahoaka tany Amboanjo Distrikan’i Manakara, ny asabotsy antoandro teo. Araka ny tati-baovao voaray, dia tra-tehaka nangalatra dokotra roa ity tovolahy ity,  afak’omaly io, ka noborin’ny olona tamin’ny antsy maranitra ny tanany havanana, satria leom-boananana amin’ny asa ratsy ataony foana ny mponina. Raha vao voasambotra ity tovolahy faingan-tanana ity, dia saika hovonoin’ny Fokonolona tetehina tamin’ny antsy sy famaky, kanefa nandrara ny hanaovana izany fihetsika izany ny olom-be teo an-tanàna. Raha ny vaovao voaray hatrany, ny harivan’ny zoma teo, dia sarona nangalatra mangahazo teny an-tsaha ity tovolahy mikarama niandry omby voaroaka ity, kanefa mbola nihantra azy ny tompom-boly rehefa nitalaho mafy izy fa tsy hamerin-keloka intsony. Ny ampitso antoandron’io ihany anefa, dia tratra ambodiomby nangalatra vorona ny tenany, ka niharan’ny fitsaram-bahoaka avy hatrany, ary saika nanaraka hatramin’ny ain-dehibeny mihitsy raha nisy kely. Noho ny ratra sy ny fahaverezan-drà dia mbola miady amin’ny fahafatesana ity tovolahy ity amin’izao.

Eric Manitrisa

Madagascar Tribune117 partages

Des jeunes conscients de leurs responsabilités

Le parcours des 23 jeunes regroupés au sein de la 13ème promotion de la formation Youth Leadership Training Program (YLTP) de la Fondation Friedrich Ebert Madagascar (FES) s’est achevé la semaine dernière avec la cérémonie de sortie de promotion. Lors de cette cérémonie, les membres de cette 13ème promotion ont relevé d’une manière consciente les défis qui attendent les jeunes malgaches notamment vis-à-vis de la vie politique à Madagascar et du développement du pays. Le représentant résident de la FES Marcus Schneider soulignant dans son discours, en parlant de cette 13ème promotion comme génération charnière pour l’avenir du pays. Etant donné que le pays affrontera les élections présidentielles et législatives l’année prochaine, la participation et la prise de responsabilité des jeunes est plus qu’important. Selon toujours Marcus Schneider, la promotion s’est attribué ce nom de génération charnière car consciente de son rôle à jouer dans la transition vers un Madagascar meilleur, qui déviera de la trajectoire empruntée ces 60 dernières années, menant le pays à une pauvreté incompréhensible. Quoique fruit de laxisme et de mauvaises pratiques politiques. Bon nombre des participants de cette année se présenteront ainsi aux prochaines élections législatives afin d’apporter un nouveau souffle à la politique malgache.

« Kolontsaina Vao »

« Ethique et responsabilité », tels étaient les maitre-mots de cette 13ème promotion du YLTP lors de la sortie de promotion à la fin de la semaine dernière. Deux choses presque absentes de la classe politique malgache actuelle vue les calculs politiques faits par les dirigeants et que la société civile n’a eu de cesse de relever. Mais aussi la pratique courante d’une géométrie variable au sein notamment de l’Assemblée nationale menant à des magouilles et des revendications improbables de la part des députés sans pour autant que ceux-ci effectuent correctement leurs taches. Poussant le taux d’absentéisme en session budgétaire à son paroxysme. Il s’agira donc pour les membres de la 13ème promotion d’apporter une nouvelle culture et de nouvelles pratiques politiques que ce soit individuellement au sein de leurs organisations respectives ou dans la vie politique malgache. Apportant une lueur d’espoir à la Grande Ile.

Midi Madagasikara113 partages

Accord politique au Colbert : Annonciateur d’une confrontation avant la présidentielle de 2018

Un pacte politique a été signé vendredi dernier à Antaninarenina.

Le HVM a devant lui un front politique uni qui boycotte un processus unilatéral dans l’élaboration des textes électoraux.

Passage de l’émissaire de l’Union africaine Ramtane Lamamra, accord politique signé à l’hôtel Colbert par une cinquantaine de partis politiques et d’entités de la société civile, démonstration de force du HVM à Mahajanga. Les décors ont été plantés. Les trois parties prenantes traditionnelles d’une crise politique sont présentes. Il y a la communauté internationale représentée par l’Union africaine au nom du principe de subsidiarité et il y a les deux probables principaux protagonistes à une éventuelle crise politique : le parti au pouvoir d’une part et des entités de l’opposition d’autre part. La crise serait pré-électorale car les partis et entités de la société civile qui ont signé un accord politique vendredi dernier à Antaninarenina revendiquent l’établissement des règles du jeu claires et transparentes en vue d’élections libres, justes et démocratiques en 2018. Autrement dit, ces partis politiques de l’opposition boycotteront les prochaines élections si les textes de loi les régissant ne sont pas préalablement consensuels. La politique de sourdes oreilles pratiquée par le régime en place a obligé le « Groupe d’Antaninarenina » de s’unir et de signer un accord politique qui pourrait aboutir à la constitution d’un front uni contre le HVM.

Bras de fer. Jusqu’où irait-il donc ce bras de fer qui a été engagé au lendemain du passage de l’émissaire de l’Union africaine Ramtane Lamamra qui a évalué la situation pré-électorale dans le pays ? On a appris hier que certains leaders politiques envisagent déjà un régime de transition avant l’expiration du mandat du président Hery Rajaonarimampianina. Ce week-end, le parti au pouvoir a pour la énième fois montré qu’il ne veut rien entendre des revendications des partis politiques et des entités de la société civile regroupés au sein du « Comité de Vigilance Démocratique pour les Elections » ou CVDE. Le régime en place est déterminé à passer au Parlement les trois projets de loi relatifs aux élections sans consultation des parties prenantes aux futures élections. De l’autre côté, le CVDE n’envisage pas de faire marche arrière. Vendredi dernier, il a décidé à envoyer des représentants à Abidjan (Côte d’Ivoire) où se tiendra à partir du 29 novembre le 5e Sommet Union africaine- Union européenne. Dans leur accord, les partis et entités de la société civile membres du CVDE s’engagent à garder « une forte solidarité » jusqu’à l’aboutissement de leurs objectifs.

R. Eugène
Midi Madagasikara99 partages

Musique : Faniah, une étoile est née

Faniah entre désormais dans la cours des grands. Avec presque 20 ans d’expérience en musique, elle a finalement sorti son premier opus. Samedi, la chanteuse a présenté officiellement « Lavitra ahy » à l’Hotel de Ville à Analakely. Pour la première fois depuis ses « covers », la jeune femme s’est montrée sous son vrai jour en reprenant quatre titres de l’album en live.  « Soa ihany » et « Mandrakizay » ont particulièrement marqué les esprits. Restant fidèle à son registre, l’opus se pare de soul de jazz et un peu de tout ce qu’elle aime.  Pour clore en beauté le « showcase », résonnent alors les notes de « Lavitra ahy», la chanson phare qu’elle a sortie la toute première fois. Accompagnée de musiciens de renoms, Faniah a réussi ce premier pas en tant que chanteuse professionnelle.

Aina Maharindra

Midi Madagasikara68 partages

Projet AD2M : 27,8 milliards Ar pour aménager des périmètres hydroagricoles

Le Président Hery Rajaonarimampianina lançant les travaux d’aménagement des périmètres hydroagricoles.

Une superficie totale de 6 350 ha pourra être irrigable une fois que les travaux d’aménagement seront achevés. 

Le projet AD2M (Appui au Développement du Melaky et du Menabe) vise l’émergence de pôles de développement agricole par la mise en valeur productive, la sécurisation foncière et l’accès au marché. Dans sa deuxième phase, ce projet sous tutelle du ministère chargé de l’Agriculture et financé par le FIDA, va développer trois nouveaux pôles afin de valoriser 30 000 ha de terrains cultivables dont 9  100 ha de périmètres hydroagricoles. Près de 7  000 ha de ces périmètres se situent dans les districts de Maintirano et d’Antsalova de la Région Melaky. Ainsi, 27,8 milliards Ar sont prévus pour aménager des périmètres hydroagricoles d’une superficie totale de 6 350 ha dans ces deux districts. Et les bénéficiaires seront au nombre de 5 300 ménages. C’est ce qu’on a appris lors du lancement officiel des travaux d’aménagement par le Président Hery Rajaonarimampianina la semaine dernière.

Abandonné. Ces travaux dureront 14 à 19 mois. Et une fois exploitables, ces périmètres permettront d’augmenter de 24 000 tonnes la production rizicole annuelle de la zone. Ce qui contribuera à la sécurité alimentaire locale et à la réduction du gap de riz au niveau national.  Parmi ces périmètres à aménager, on peut citer entre autres celui de Beboka dans la commune d’Antsalova. Ce périmètre a été abandonné il y a plus de 35 ans, suite au changement de lit de la rivière Beboka qui l’a alimenté. Les anciennes rizières se sont transformées en savane, et une grande partie de la population s’est émigrée dans d’autres communes en quête de rizières cultivables. Son aménagement permettra d’irriguer  1 600 ha de riziculture en saison et 500 ha en contre saison, et ce, au profit de 900 ménages. Quant au périmètre de Marifilaly, dans la commune de Marohazo à Maintirano, on ne peut pas l’irriguer depuis 1971. L’aménagement neuf de ce périmètre fera bénéficier à 830 ménages avec 8 400 tonnes de production annuelle de riz attendues.

Labour de défriche. Notons qu’une fois aménagé, le projet AD2M prévoit également de vulgariser le paquet technique SRI/SRA à travers des Champs Ecoles Paysans auprès des petits exploitants agricoles bénéficiaires. Un premier labour de défriche sera également effectué au niveau de ces deux grands périmètres irrigués neufs de Beboka et Marifilaly, et ce afin d’accélérer leur mise en valeur, a-t-on fait savoir. Les impacts attendus sont entre autres, l’augmentation des revenus des ménages producteurs et la réduction de la période de soudure dans la zone.

Navalona R.

Midi Madagasikara67 partages

Mahanoro : Lakana rendrika, olona enina namoy ny ainy, roa hafa mbola tsy hita

Nisesisesy tokoa ny loza an-dranomasina izay tato ho ato. Vao andro vitsivitsy lasa izay no nisy lakana rendritra ka nahafaty olona dim tany Anosibe an’Ala dia fantatra izao fa ny faran’ny herinandro teo, lakana iray indray no dobo rano tao amin’ny vinanin’i Sohihy, ao amin’ny kaominina Masomeloka. Vokany, olona enina tamin’ireo mpandeha no namoy ny ainy, ary mbola misy roa tsy hita popoka hatramin’izao. Raha ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary, dia sambo mpitondra entam-barotra , izay nampitohy an’i Mahanoro ary hihazo an’ Ambavasahavato ity lakana niharan-doza ity. Olona 11 no nentin’ilay lakana tamin’io fotoana io niaraka tamin’ireo entana marobe. Olona telo sisa araka izany no avotra soa aman-tsara ary anisan’izany mpanamory ilay sambo. Tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany maraina tany ho any no nitranga ny loza, raha ny loharanom-baovao hatrany. Raha handeha hamakivaky io vinany io ilay lakana no nitrangana olana ara-teknika tampoka teny ambony ranomasina teny. Maty ho azy mantsy ny môtera nanosika izany fitavaom-pitaterana izany. Ka tsy nahatosika intsony ny faherin’ny onja teo amin’ilay vinany, hany ka dobo rano sy rendrika no niafarany. Samy niezaka izay nahazoany ny morona ireo mpandeha saingy indrisy fa olona telo monja no tody soa aman-tsara teny.  Ny maraina moa, araka ny tatitra hatrany vao nisy nampandre ireo tompon’andraikitra ka anisan’izany ny zandary tao amin’ny borigady Masomeloka, izay nidina teny an-toerana avy hatrany. Nidina teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ihany koa ireo tompon’andraikitra avy amin’ny zandary ao Vatomandry, niaraka tamin’ny Talen’ny Ampf, na ny sampan-draharahara misahana ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy, ary ny lefitrin’ny Sefo distrika ao Mahanoro. Hatramin’ny naharaisanay ny vaovao dia mbola mitohy hatrany ny fikarorahana ireo olona roa mbola tsy hita. Efa samy nomena ny havany kosa ireo razana efa tonga an-tanety. Tetsy an-danin’izay moa dia fantatra fa notazomina nanaovana fanadihadiana ilay mpanamory an’ity sambo rendrika ity.

m.L

News Mada65 partages

Us et coutumes : quand les engins font les stars

On s’est tellement habitué à la crasse et aux immondices que le jour où un grand camion vient faire un grand nettoyage dans le quartier, on arrête toute activité et on suit le monstre dans ses exploits. La machine prodige et prodigue est précédée par ses petites mains, quelques balayeurs qui secouent mollement leur outil de travail sur les trottoirs. A quoi bon ? La star ne saurait tarder… Suivent des badauds qui ouvrent la marche de l’engin extraordinaire et annoncent son arrivée aux riverains. Une fois qu’il est passé, il faut s’assurer que la technique moderne est réellement plus efficace que l’huile de coude : le travail d’inspection nécessite au moins cinq personnes ! Si ce n’est pas un exploit tout ça…

 

Midi Madagasikara57 partages

Rajaonarimampianina à Mahajanga : Des séries d’inaugurations

Comme c’est déjà annoncé, un conseil des ministres décentralisé s’est tenu, samedi dernier, à l’hôtel de ville de Mahajanga. A cette occasion, Hery Rajaonarimampianina a appelé les autorités locales à partager avec les administrés les réalisations, les enjeux et les défis par une communication de proximité. Après le conseil des ministres, le chef de l’Etat a procédé à une série d’inaugurations. Il s’agit notamment du nouveau commissariat central de police, du laboratoire de recherche et d’amélioration de semences du FOFIFA, de la route d’Ambondrona menant à l’université et le nouvel  amphithéâtre ainsi que le nouveau laboratoire de recherche dans cette université. Décidément, le chef de l’Etat procède à de différentes inaugurations ces derniers jours. Une précampagne, disaient bon nombre d’observateurs.

Recueillis par Dominique R.

Madagascar Tribune54 partages

Une gestion à deux vitesses

Les gendarmes de Brickaville, sur la Route Nationale 2 reliant Antananarivo et Toamasina ont lancé un appel public à la justice de Toamasina. Ceci après que cette dernière ait relâché 6 personnes qui selon les éléments de la gendarmerie sont impliquées dans les « jets de pierre » contre les voitures empruntant cette route. Bon nombre d’usagers se sont plaints depuis quelques semaines déjà du fait que des individus jettent des pierres contre les voitures passantes à Brickaville. Après enquête, les gendarmes avaient appréhendés onze (11) personnes qu’ils avaient alors envoyées devant le Tribunal de Toamasina. Pourtant, sur ces onze individus, cinq (5) seulement ont été envoyés en prison et les six autres ont été relâchés. Selon les explications, les cinq personnes retenues étaient ceux qui effectuaient les jets de pierre et donc les exécutants directs de l’infraction. Tandis que les six autres étaient les commanditaires de ces actes, chose qui a été prouvé par l’enquête et confirmé par les suspects qui selon les gendarmes avaient avoué leur crime. Aussi, les gendarmes s’interrogent sur le pourquoi de la décision de la justice. Tout en soulignant toutefois qu’ils respectent son indépendance mais en demandant une coopération pour éviter une gestion à deux vitesses de l’insécurité sur la RN2.

Midi Madagasikara52 partages

Décès d’un grand chef militaire : Le général Razafitombo Léon s’est éteint

Le général de corps d’armée Razafitombo Léon Evariste est décédé à l’hôpital Saint Louis de la Réunion, le 25 novembre dernier. Il y a quelques semaines, le général a été évacué d’urgence dans l’île sœur après avoir été victime d’un AVC à son domicile à Ambohidratrimo. Cet ancien ministre de la Défense de l’époque de Ratsiraka est un grand notable du Sud du pays. Il est notamment parmi les Olobe de cette partie de l’île. Il laisse quatre fils et huit petits-fils. Notons que le général est l’époux de la sénatrice Dr Elisa Razafitombo. Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara41 partages

Journée sans circulation : Convaincre les Tananariviens

L’annonce, vendredi dernier, de la « journée verte sans circulation », a été diversement accueillie par les Tananariviens, lesquels sont encouragés par le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, initiateur de cette démarche à objectif écologique, à préférer la marche, le vélo, les patins à roulettes et autres trottinettes aux voitures, motos et scooters. Ce, en mettant en avant les bienfaits de telles démarches sur la santé et surtout, l’environnement. L’initiative est quasiment inédite dans sa forme actuelle : décréter une journée verte sans circulation et inviter les citoyens à adhérer à un concept qui se traduit par un geste écologique : celui de renoncer aux moyens de locomotion polluants, en l’occurrence les véhicules motorisés.

Geste écologique. Comme il s’agit d’une journée dominicale, les principales activités des Tananariviens sont liées à la religion – en assistant aux messes et cultes – et aux loisirs. Les sorties impératives du dimanche ne sont ainsi pas liées aux activités professionnelles pour la majorité de la population de la capitale. La décision d’adhérer à cette « journée verte sans circulation » sera alors dictée par une conviction personnelle de chaque citoyen. Mais à J-6 du 3 décembre 2017, les Tananariviens restent à convaincre de l’utilité de ce geste écologique. Le challenge de faire renoncer les citoyens à leur voiture et aux taxi-be reste à relever. Un spot de sensibilisation sera diffusé dans les médias, a-t-il été appris, dans l’objectif de réveiller chez les citoyens l’esprit écologique et de les inviter à « laisser la ville respirer ». De telles démarches d’organiser une journée sans circulation sont déjà familières aux populations des grandes villes sous d’autres cieux, notamment en Europe et en Amérique du Nord. A Madagascar, elles n’en sont qu’à leurs balbutiements. Pour convaincre les citoyens d’y adhérer, il va falloir être particulièrement convaincant… Et surtout, inscrire la démarche dans la durée.

Hanitra R.

Midi Madagasikara39 partages

Magro Behoririka : Des directives pour les « Zanak’i Dada »

Les partisans et sympathisants de Marc Ravalomanana se sont donné  rendez-vous, samedi dernier, au Magro Behoririka. Ce fut une occasion pour Zafilahy Stanislas d’inciter les « Zanak’i Dada » à consulter la liste électorale dans leurs Fokontany respectifs pour voir si leurs noms y figuraient. Et ce, entrant notamment dans le cadre de la préparation de l’élection présidentielle de 2018 mais aussi des autres consultations populaires.

Recueillis par Dominique R.

Tia Tanindranaza35 partages

Tahina Razafinjoelina“Ataovy mangarahara ny fikirakirana ny fifidianana”

Takiana ny hisian’ny mangarahara amin’ny fifidianana manaraka eo, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko Tia Tanindrazana nandritra ny fandaharana don-dresaka tao amin’ny fahitalavitra TV Plus Madagascar halina.

RTT

L'express de Madagascar31 partages

Prix du riz – Les spéculateurs pointés du doigt

Avec une production à la traîne par rapport à la demande, l’importation du riz devient une nécessité. Une situation qui profite à certains spéculateurs.

Solution tip top. Face à la dégringolade du pouvoir d’achat des ménages malgaches qui se retrouvent confrontés à l’incessante montée du prix du riz, le ministère du Com­merce et de la consommation a pris l’initiative d’organiser une réunion de concertation avec les opérateurs et grossistes du marché d’Anosibe, la semaine dernière. Le choix du lieu étant une évidence dans la mesure où c’est ce marché de la capitale qui constitue la principale base du circuit de distribution de presque toutes les denrées de première nécessité.L’objectif de la réunion consistait à rechercher un consensus dans le commerce du riz afin de maîtriser la hausse vertigineuse du prix ainsi que de rassurer le consommateur lambda. « À la base, le circuit de distribution est composé du producteur, passant ensuite par le collecteur pour arriver au grossiste qui fournira le détaillant pour enfin aboutir dans le panier de chaque ménage. Cependant, ce circuit pullule d’entremetteurs. Le problème étant que ces derniers jouent la carte de la spéculation pour y trouver un profit personnel », explique Rakoto­manga Soloalitiana, directeur général du Commerce. Selon lui, il importe donc de régulariser le marché en excluant ces entremetteurs et spéculateurs pour résoudre cette hausse, quitte à appliquer les sanctions y afférentes.

Situation stagnante Toujours d’après le directeur général du Commerce, l’importation du riz a été fortement encouragée au point de doubler de volume par rapport à l’année dernière. Le but étant d’inonder le marché afin d’espérer une baisse, encore indéterminée, du prix. Pourtant, jusqu’ici, l’augmentation du taux d’importation n’a pas eu l’effet escompté.Le problème persiste, la situation stagne. Sans mentionner la qualité de la plupart des riz importés qui, malgré un prix loin d’être abordable, en déçoivent plus d’un. Comme en témoignent certains avis de consommateurs qui s’approvisionnent dans les grandes enseignes de distribution. En effet, certains affirment que « le riz importé, dit « de luxe», proposé dans des emballages de cinq kilos dans les rayons de certaines grandes surfaces sont parfois mélangé à du riz dit « stock » alors que le prix du kilo dépasse toujours les deux mille ariary ». Beaucoup espèrent ainsi que cette initiative à court terme du ministère quant à la régulation du marché pourra impacter réellement sur le fond du problème.

Harilalaina Rakotobe

Tia Tanindranaza30 partages

Manao propagandy RajaonarimampianinaMbola be lavitra no ho vitako…

Sahy mifaninana isika ! izany ny fananamby iray apetratsika. Efa nanomboka isika, efa niasa isika fa mbola milaza aminareo kosa aho hoe tsy vita ny asa, hoy i Hery Rajaonarimampianina.

 Mbola be ny asa tokony hataontsika ary ny asa ataontsika dia asa maharitra ho an’ny firenena. Mila fotoana hitadiavana vola hanaovana an’izany ary mila fotoana isika. Miantso ny vahoaka hanome fotoana azy hanohy ny fampandrosoana sy hanatanteraka ny fanamby napetrany Rajaonarimampianina. Efa betsaka no vita fa raha mbola homena fotoana izy dia mbola lavitra noho izao no ho vita, hoy izy. Te hiteny ny filoha fa mila tohanana sy fidiana amin’ny taona ho avy. Tototry ny kiana sy fanenjehana noho ny tsy fahombiazany anefa ny fitondrana HVM, izay vao mody mikofokofoka mafy mba tsy ho very seza. Mila fitoniana isika. Tsy maintsy ao anatin’ny saina feno fahendrena no hanaovana ny fampandrosoana fa tsy saina bontolo, fifanenjehana, fitsikerana be fahatany. Na maina ny andro na avy ny orana, mahaiza manolo-tanana ny filoham-pirenenareo hampandroso ny firenena, hoy hatrany izy. Fotodrafitrasa miisa 4 no notokanany tany Mahajanga ny sabotsy 25 novambra teo. Voalohany ny paositry ny polisy izay narodana tanteraka ary nananganana vaovao, mitentim-bidy 500 tapitrisa ariary. Teo ihany koa ny ivontoerana   fikirakirana masom-boly voafantina, ny toeram-piompiana makamba vaventy haondrana any ivelany ary ny fitokanana lalankely 2 km mihazo ny oniversiten’Ambondrona, izay mitentina 3 miliara ariary. Mihazakazaka ny fakana fom-bahoaka sy fitokanan-javatra etsy sy eroa hireharehana fa mahavita zavatra ny filoha sy ny fanjakana HVM. Tsy misy maharatsy ny fahavitan-javatra. Ny tsikaritra anefa dia mandeha ny propagandy. Raha tena sahy sy milaza azy ho nahavita be teto amin’ny firenena sy mbola mamim-bahoaka ny HVM, dia sahy miara-mametraka fitsipi-dalao mazava sy tsy manao adin’ny kanosa amin’ny sakantsakana amin’ny fifidianana. Ny latsa-bato amin’ny fifidianana mangarahara no hifampitsarana. Hain’ny Malagasy ny mamerina azy amin’ny fomba mora eo amin’ny seza fikirina mafy, raha tena nanasoa fa tsy nambotry an’i Madagasikara tamin’ny afera maloto sy famarotana tanindrazana. Tena vonona sy sahy hitsapa hery amin’ny fifidianana madio tsy misy fanilihana ve ?

Toky R

 

Ino Vaovao29 partages

BETAFO ANTSIRABE : Tsy tafaverina intsony ny famatsiana rano fisotro madio

Araka ny fantatra mantsy izao dia lasa miteraka savorovoro ao Betafo Antsirabe ny fahatapahan’ny rano fisotro madio any an-toerana raha ny tatitry ny mponina avy any amin’izany toerana izany. Ny tetikasa fampidiran-drano nokasaina hotanterahina tany an-toerana no fototry ny fahatapahan’ny rano. 

Fantatra àry fa mpanjifa miisa 1200 no niharan’izao fahatapahana izao, tamin’ny fiandohan’ny tetikasa. Ireo farany izay efa nanana sy nisitraka rano fisotro madio hatrizay. Araka ny fanazavan’ny mpitantana ny rano kosa dia mba hampandehanana ny rano ho an’ny mpanjifa 440 no anton’ izao zava-misy izao. Efa nisy ny fe-potoana nomena ireo mpanatanteraka ny tetikasa mba hahafahana manao izany asa izany. Tapitra tamin’ny 15 Novambra lasa teo anefa izany fe-potoana izany kanefa dia tsy mbola mandeha araka ny tokony ho izy foana ny rano any an-toerana hatramin’izao.

Efa lasa ny orinasa nanapaka ny rano

Tsara ny manamarika fa efa tao anatin’ny iray volana tsy nisy nandeha intsony ny famatsiana rano fisotro madio tao Betafo. Araka ny fantatra anefa izao dia efa tsy ao an-toerana intsony ny orinasa izay tokony nanatanteraka ny asa fampidiran-drano. Manoloana izany toe-javatra izany dia mangataka ny hijeren’ny minisiteran’ny Rano ity olana ity ireo mponina any amin’iny kaominina iny. Takian’izy ireo ihany koa ny fampandehanana ireo paompin-dranom-pokonolona. Ireny fotodrafitr’asa ireny izay efa nandeha kanefa dia notapahina indray. 

Ankoatr’izay dia hangatahan’ireo vahoaka ihany koa ny fanatsarana ny fitantanana ny rano any an-toerana. Efa tokantrano maherin’ny 1600 no tapaka famatsiana rano fisotro madio amin’izao fotoana izao. Andrasana noho izany izay mety ho tohin’izao raharaha izao sy izay mety ho fandraisan’andraikitry ny fanjakana.

Lucien R.

Midi Madagasikara27 partages

Kilomètre Vertical d’Angavokely Angavobe : 189 amateurs au rendez-vous

Les non amateurs ne comprendront point pourquoi on adore ces montées pénibles et dures. Mais ils sont 139 à dire oui pour ce verticale d’Angavokely Angavobe.

Un départ donné à 8h30 pour les 139 coureurs, trailers ou randonneurs de ce kilomètre vertical de samedi dernier. Ce ne fut pas un jeu d’enfant, loin de là. Avec 1 000m de dénivelé, les 13km étaient du pur délice. L’arrivée aux antennes d’Angavokely était un vrai challenge personnel. Les organisateurs ont calculé que le vainqueur aurait terminé les 13 km en 1h30. Mais cela sans compter 4 coureurs qui l’ont bouclé en moins de 90mn avec Andrianirina Rivosoa Hobilalaina, Rasendrason William, Rajaonarison Fredy, Rafanomezantsoa Alain Patrick. Notons aussi la prestation sans faute des jeunes entre autres la jeune Tsiorintsoa qui a terminé première en tête des cadettes en 3h18.Le geste écolo aussi est plus que remarquable pour nos coureurs qui ont eu les consignes de propreté, gagé d’une nouvelle édition. A refaire.

Les résultats

Scratch

Andrianirina Rivosoa 1h18’’30

Rasendrason William 1h21’10

Rajaonarison Fredy 1h25’17

Femmes

Rasoarivelo Jeanne 2’07’’30

Laurent Laetitia 2’22’’08

Ny Antsa Navalona Ali Zo 2’29’’30

Cadets

Nomenjanahary Fabrice 2’08’’40

Randriamaharavo Rinah 2’21’’21

Baude Ugo 2’29’’11

Cadettes

Rakotonirina Tsiorintsoa 3’’00’18

Rakotonanahary Ilonah 3’02’’11

Buffetnoir Marylou 3’07’’12

Anny Andrianaivonirina

News Mada26 partages

Kempo – MMA : la formation des arbitres reportée

La Commission malgache de kempo arts martiaux mixtes (CMKAMM) ne cesse de multiplier les efforts pour la vulgarisation et la promotion de ce sport à Madagascar, à commencer par la capitale. Effectivement, les têtes pensantes au sein de cette commission ont prévu de tenir une formation en arbitrage, samedi dernier, dans la salle de l’ Académie des sports de combat (Adac) à Mahamasina mais le rendez-vous a été finalement reporté pour le 2 décembre pour des raisons qui ne dépendent pas des organisateurs.

Ce recyclage entre dans le cadre du programme «Ecole de cadres kempo» initié par le président de la CMKAMM, Parfait Rakotonindriana, qui prévoit encore d’étancher la soif des pratiquants avec plusieurs compétitions à l’affiche. Notons la démonstration de Full Kempo, Kempo Submission et MMA, le 10 décembre, à l’occasion de la compétition de Savate et Savate Pro, au gymnase couvert de Mahamasina ainsi que le tournoi National Kempo-MMA, samedi 16 décembre, au gymnase couvert de l’ANS Ampefiloha, avec au programme le Kempo Kids, le Full Kempo, le Kempo knockdown, le Kempo submission pour débutants et pratiquants confirmés.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara24 partages

Tanjombato : Lehilahy maty nodonin’ny kamiao

Nandriaka indray ny rà teny amin’iny faritry Tanjombato iny, omaly. Lehilahy iray, izay manodidina ny 33 taona teo ho eo no nitsirara teo an-tsisin’arabe, toa efa tsy nisy aina intsony, rehefa avy nodomina fiarabe iray. Araka ny fanazavana azo dia handeha hiampita izy io no nipoitra tampoka ilay fiara, izay somary nandeha mafy ihany koa. Omaly moa andro tsy fiasàna ka dia malalaka ny lalana teny an-toerana, izay nampahazo vahana ny fandehanana mafy. Mafimafy ihany araka izany ny dona nahazo. Ary araka ny angom-baovao dia teo amin’ny lohany no voa mafy. Teo ho no eo ihany dia nentina namonjy toeram-pitsaboana ity rangahy voadona ity. Nanaraka azy teny ihany koa ilay mpamily nitondra ilay kamiao. Kanefa na dia teo aza ny ezak’ireo mpitsabo dia tsy tana ny ainy, noho ny hamafin’ny dona nahazo azy. Efa mandeha moa ny fanadihadiana mahakasika ity loza nitranga ity, nataon’ireo mpitandro filaminana. Hatramin’ny omaly hariva kosa, raha ny vaovao hatrany, dia mbola tsy nisy fianakavian’ny maty tonga naka ny razana teny an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara23 partages

Chronique de Mickey : Mugabe fils and co

On vous l’a dit, un lion ne peut  enfanter que d’un crocodile, Emmerson Knangagwa promu président par intérim du Zimbabwe jusqu’aux prochaines élections entretient bien une relation de père – fils avec Robert Mugabe. Ce dernier, malgré le coup de force de l’armée visant à le déposséder du  pouvoir, a exigé qu’on veille à l’intégrité physique de sa personne et de sa famille et ce dans son pays même, une garantie d’immunité évidemment et enfin des avantages dus à son rang d’ancien chef d’Etat. Apparemment,  il a eu gain de cause malgré les circonstances du moment et son bilan désastreux, montrant ainsi que le « crocodile » n’est pas un parricide. Leur devise commune « Pas de faiblesse ni tendresse » leur va bien, et leurs faits d’armes tant au pays que sur le continent en disent long sur leur détermination à piétiner toutes velléités de scrupules. Par exemple, dans les années 1980, lorsque la division Gukurahundi, entraînée par les Nord-Coréens, se déchaîne sur le Matabeleland (région de l’ouest et du sud-ouest du Zimbabwe) pour y écraser un parti rival – la ZAPU de Joshua Nkomo –, Emmerson Mnangagwa est à la manœuvre et avec la bénédiction de Mugabe évidemment. Sur le terrain, où on comptera plus de 20 000 morts, les officiers qui opèrent seront, justement, les chefs de l’opération des jours derniers à Harare, à commencer par le général Chiweng, chef actuel de l’armée. Autre fait d’armes,  montrant que cette équipe est formée de prédateurs même sur le continent noir. En 1997, Laurent-Désiré Kabila s’empare du pouvoir au Zaïre désormais rebaptisé République démocratique du Congo, mais doit rapidement faire face à la rébellion d’une partie de ses troupes soutenue par l’Ouganda et le Rwanda. Mugabe vole au secours du pouvoir de Kingshasa en envoyant 20 000 hommes en RDC au côté des Angolais et des Namibiens. Cette aide aura un prix : Mugabe obtiendra le droit d’exploitation d’une mine cobalt et un accès au trafic de diamants. L’ONU pointe du doigt  Emmerson Knangagwa comme étant le stratège de ce pillage mais les tenants du pouvoir à Harare s’en moquent, malgré  les sanctions prises à leur encontre. En tout cas, le nouveau président est considéré comme un des plus riches dans son pays. Michel Hugon, spécialiste de l’Afrique et ancien professeur d’économie à l’Université de Madagascar le traite comme l’artisan de ce régime autoritaire et  cleptomane. Maintenant, il reste à savoir si l’après-Mugabe va faire changer les choses au  Zimbabwe. Les observateurs, bien que sceptiques, parle d’un possible léger mieux en économie ( Chômage à 90%, inflation galopante) , car pour attirer les bonnes   «  grâces » des investisseurs  étrangers ,il sera bien obligé de donner quelques signes, mais du côté  politique, notamment sur le plan des libertés , il ne faudra rien attendre, encore moins sur la tenue d’élections libres, car comme partout , en Afrique, « On n’organise des élections que quand on est sûr de les gagner », dit-on

M. Ranarivao
Midi Madagasikara22 partages

Football – Telma Coupe de Madagascar : Le sacre de Fosa Juniors

Le Telma coupe a rendu son verdict avec la victoire de Fosa junior en 2 buts à 1 devant Cosfa hier à Mahamasina.

Ce sera le Fosa junior qui représentera Madagascar aux compétitions africaines avec le Cnaps Sport. Car hier, pour la première fois, la ligue de Boeny a eu le dessus pour cette compétition d’envergure. Après tant d’années de sacrifice et de projet, Fosa tient enfin son pari. Les deux buts sont à mettre à l’actif de Santatra à la 75e mn et Jean Yves à la 82e mn. Et pourtant ce seront les militaires qui marqueront à la première mi-temps à la 28e mn. « Tous les buts de Fosa juniors sont surtout dus à des erreurs individuelles et le mérite revient aux joueurs surtout ainsi qu’au coach qui a su trouver ses marques avec eux », nous a déclaré un technicien. Doda Andriamiasasoa de la fédération a annoncé à l’issue que le match aller de la super coupe aura lieu à Mahajanga et le retour à Vontovorona. Fosa junior rentrera donc chez lui avec le trophée et 3 000 000 Ar et Cosfa se contentera de 1 000 000 Ar. Pour les meilleurs du match, le but sera pour Nôno Cosfa, le jeu sera pour Mario de Fosa junior et Bob de Fosa junior sacré meilleur entraîneur.

Le gazon de Mahamasina n’aura donc pas réussi aux militaires du général Razanajaona malgré son public sur place. Quant aux deux clubs qualifiés à l’international, personne n’ignore que Fosa junior peut avoir les moyens de ses ambitions et le Cnaps Sport, qui ne connaît pas le Cnaps ?

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara21 partages

« Rima sy mozika » : La nostalgie au rendez-vous

Retour dans les années d’or de la chanson des hautes terres. Salomon et ses compagnons de scène ont emmené leurs convives en voyage en musique.

De la musique, et de la bonne a résonné au Ccesca Antanimena hier. Salomon et ses compagnons de scène ont sillonné plusieurs décennies en musique. Le « ba gasy » à l’honneur, rien n’a été laissé au hasard. Bien accueillie par un public attentif, chaque titre s’est avéré être un bout d’histoire pour beaucoup dans l’assistance.

L’amour, patriotisme, nostalgie… les chanteurs ont littéralement joué avec les émotions du public tant au niveau de l’interprétation que sur les thèmes abordés. Entre les prouesses vocales de Nanie, Lili et Lilie, le récital poétique de Riambola Mitia et Ny Aina a fait des heureux dans la salle. Revivent alors les proses de Rado et Ny Avana Ramanantoanina. L’amour de la patrie s’est ravivé dans le cœur avec « Zanahary ô ». De même, les  déclarations d’amour, les ruptures et les départs sans retours ont  réveillé les sentiments qui sommeillaient dans tout un chacun.

Pour Céline Rabodosoa, une inconditionnelle du « hiran’ny omaly », « Rima sy mozika »  l’a tout simplement, replongé dans sa jeunesse. Sans trop s’étendre, elle s’est montrée émotive en entendant « Aody ry Analamanga». De même que le « Kisendrasendra » de Rado a fait des heureux. Etant donné que les œuvres de ces poètes sont rarement récitées dans les spectacles et concerts du même genre.

Aina Maharindra

Orange Madagascar20 partages

Ramtane Lamamra, Haut Représentant de l’UA, Conclut sa Mission à Madagascar

Dans le cadre des efforts de l’Union africaine (UA) visant à accompagner Madagascar sur la voie du renforcement des acquis enregistrés en matière de paix, de sécurité, de stabilité et de réconciliation nationale, le Président de la Commission de l’UA, Son excellence Monsieur Moussa Faki Mahamat, a dépêché à Antananarivo, du 20 au 23 novembre 2017, Ramtane Lamamra, Haut Représentant de l’UA, pour effectuer une mission d’information, d’écoute et de bonne volonté. 

Au cours de cette mission, le Haut Représentant a entrepris des consultations avec les autorités et les autres parties prenantes malgaches sur un certain nombre de questions d’intérêt commun pour l’UA et Madagascar dans la perspective des prochaines échéances électorales. Le Haut Représentant a été reçu en audience, au début et à la fin de sa mission, par le Président de la République de Madagascar, S.E. Monsieur Hery Rajaonarimampianina. Il s’est également entretenu avec le Premier Ministre et Chef du Gouvernement, les Présidents des deux chambres du Parlement et le Ministre des Affaires étrangères, ainsi qu’avec les anciens Présidents de la République de Madagascar et d’autres personnalités politiques malgaches. Le Haut Représentant a également tenu une séance d’information et de coordination avec les Ambassadeurs et représentants des pays et organisations membres du Groupe international de Soutien à Madagascar (GIS-M). Outre le rétablissement des relations de travail avec les différentes parties prenantes malgaches, ces consultations ont permis au Haut Représentant de faire le constat que Madagascar a enregistré des progrès importants dans les domaines politique et socio-économique. Elles ont également permis de constater un déficit de confiance et de dialogue entre toutes les parties prenantes sur les préparatifs des prochaines élections législatives et présidentielles, prévues avant la fin de l’année 2018. Il importe de souligner que l’investiture d’un nouveau Président de la République élu est quant à elle prévue le 25 janvier 2019. Le Haut Représentant a encouragé ses interlocuteurs à mettre tout en œuvre pour dissiper les malentendus, réduire le degré de méfiance, combler le déficit de dialogue et adopter une approche inclusive en vue de rechercher l’apaisement, la sérénité  et la stabilité requis dans le pays. Le Haut Représentant a réitéré l’engagement de l’UA et de son Conseil de Paix et de Sécurité à accompagner le renforcement des acquis enregistrés par Madagascar dans le processus de consolidation de la paix.

Les différentes autorités et parties prenantes malgaches rencontrées ont salué la mission du Haut Représentant de l’AU. Ils ont réitéré leur remerciement à l’UA pour le rôle qu’elle a joué dans la sortie de crise à Madagascar et pour son accompagnement continu aux efforts visant à consolider les acquis. Elles ont exprimé leur attachement à un rôle central et accru de l’UA, en étroite collaboration et intelligence avec les autres membres de la communauté internationales, dans le rapprochement des points de vue des parties prenantes malgaches. Ces dernières ont également exprimé leur entière disponibilité à travailler étroitement avec l’UA et à mettre tout en œuvre, chacune en ce qui la concerne, pour éviter que leur pays ne replonge dans l’instabilité et l’exacerbation des tensions. 

Midi Madagasikara18 partages

Androhibe – Atsimondrano : Deux épiceries attaquées par quatre bandits à visage découvert

La nuit du 23 novembre, deux épiceries ont été les cibles des bandits dans le fokontany Ambohibary, commune rurale d’Androhibe, district d’Antananarivo Atsimondrano. Vers 23 heures, quatre individus armés et à visage découvert  ont débarqué dans le village. Une fois sur les lieux, ils ont ouvert le feu en faisant deux tirs en l’air. Ils l’ont fait pour terroriser les environs. Puis ils sont entrés de force dans une épicerie qu’ils auraient préalablement ciblée. En effet, 1,5 millions d’ariary, trois téléphones portables, et un lecteur ont été dérobés. Sortis de là, ils se sont introduits dans une autre épicerie. Mais cette fois-ci, ils n’ont pris qu’un paquet de cigarette Good Look avant de prendre la fuite. Puisqu’il n’y a eu aucune résistance de la part des habitants, les assaillants ont eu tout le loisir de s’échapper après avoir accompli leur méfait. C’est pourquoi, des éléments de la brigade de la Gendarmerie de Fenoarivo qui se sont rendus sur place quelques heures plus tard n’ont pu que constater les faits et commencer leur enquête par l’interrogation des victimes et les voisins. Les forces de l’ordre ont récupéré deux étuis de calibre 7,92 mm appartenant au lot 8.0 pendant l’inspection des lieux.  Pour le moment, aucun suspect n’a été arrêté. Mais, le fait  que les malfrats aient sévi à visage découvert  peut prouver  qu’ils n’habitent pas dans la localité. Aucune perte en  vie humaine ni  existence de blessés ne sont  à déplorer.

T.M.

Midi Madagasikara18 partages

Ambohimanga : Un Autocar transportant des « Mpiandry » tombe dans un ravin

Samedi 25 novembre au petit matin, un accident grave a eu lieu à Ambohimanga. Un autocar transportant des fidèles de l’Eglise FJKM à Mahitsy qui venaient  d’effectuer une cellule de prière s’est renversé dans un ravin dans cette commune. Heureusement,  le drame qui est survenu vers 3 heures 30 minutes, n’a fait que des blessés. Selon les témoignages des passagers, l’accident s’est produit quand le chauffeur de l’autocar avait eu des difficultés à faire tourner  son moteur. Pour résoudre ce problème, il a décidé de faire  un démarrage en «contre-attaque ». Pourtant, cette manœuvre n’a pas eu l’effet escompté et quand le véhicule a roulé sur une pente, le système de freinage n’a pas fonctionné. Ainsi, le chauffeur a perdu le contrôle de son véhicule qui a fait une sortie de route avant de tomber dans le ravin, les quatre roues en l’air. Vu les circonstances de l’accident, l’évacuation des passagers qui étaient coincés dans la voiture a pris beaucoup de temps. Selon les informations recueillies, ils étaient 37 dans l’autocar. Une fois secourus, certains blessés ont été évacués d’urgence au centre de santé le plus proche. Grièvement blessés, d’autres ont été envoyés à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Hier, beaucoup d’entre eux n’avaient  pas encore pu rejoindre leur domicile. Selon toujours les informations, ce groupe de chrétiens est composé des « Mpiandry » en pleine formation auprès de l’Eglise FJKM. Hier, des églises de la capitale, en l’occurrence le FJKM Amboasarikely-Fiadanana,  ont organisé une collecte de fonds pour leur contribution à la prise en charge de l’hospitalisation des blessés.

T.M.

Tia Tanindranaza15 partages

Fanjakana RajaonarimampianinaMpiliba sy mpaneso vahoaka

Niedinedina ery ny fitondram-panjakana nandeha niliba tany Mahajanga ny faran’ny herinandro teo. Notanterahina tany an-toerana mantsy ny filankevitry ny minisitra mitety faritra ary nifanindran-dalana tamin’izany ny kongresim-paritry ny antoko HVM.

Nivanaka ireo ben’ny tanàna nasaina niatrika, izay midika fa mbola lalina ny hantsana manasaraka ny mpitondra eny ifotony sy ny fanjakana foibe. Volabe no nolaniana tany. Mahavita miliba sy mandany vola ary ombam-bady aman-janaka ny ankamaroany. Vola avy aiza no nolaniana tamin’izany  ? Mirehareha ho mahavita zavatra fa minia jamba sy marenina kosa eo anatrehan’ny fahoriam-bahoaka ! Tsy nahitam-bahaolana mandrak’androany ny fidangan’ny vidim-bary, izay efa tafakatra 3000Ariary ny kilao toy ny any Beparasy Moramanga fa tsy mahataitra ny fanjakana. Efa tany am-boalohany no fantatra fa hilatsaka ny famokarana eto Madagasikara, saingy tsy mba nosainin’ny fanjakana ny fiatrehana azy matoa izao no zava-misy. Ny mpitondra dia mijery lavitra. Ny eto amintsika anefa rehefa miseho ny olana vao mody mandroso vahaolana petatoko na mamono afo sy miala bala. Mbola manaporofo hatrany ny zava-misy fa filoham-pirenena tsy nivonona hitondra fanjakana no misy eto, saingy mahita tsirony amin’ny fahefana, ka mitady ny fomba rehetra hitazonana fahefana. Tsy hisy vahaolana antenaina raha resaka fahasahiranam-bahoaka.  Vao mainka aza hitombo ny fahasahiranana satria hakarin’ny fanjakana tsikelikely ny saran’ny herinaratra ho an’ny orinasa vaventy sy ny indostria eto Madagasikara, hoy ny minisitry ny angovo sy ny akoran’afo, Lantoniaina Rasoloelison.  Mety hisy fiantraikany amina lafin-javatra maro, toy ny fiakaran’ny vidin-javatra.

Toky R

 

Midi Madagasikara14 partages

Deuil : Lambo Marcel et José rejoignent les firmaments

Lambo Marcel a été le bassiste du groupe Salala.

Le coup dur continue de s’abattre sur le monde artistique malgache. Lambo Marcel du groupe Salala et Joseph Ramiandravelo ont rendu l’âme.

Comme s’ils se sont donné rendez-vous dans l’au-delà, Lambo Marcel et Joseph Ramiandravelo sont morts vendredi,  à l’âge de 61 ans. Si le premier est le membre du groupe d’a capella Salala, le second est un acteur dans la troupe de théâtre Victor Solo.

Après la mort de Senge du groupe Salala, Lambo Marcel a pris la place de la voix basse. Il a déjà sillonné des pays et des continents avec le groupe Salala en portant haut le flambeau de la Grand Ile. Selon ses proches, cela fait longtemps qu’il a été victime d’Accident vasculaire cérébrale. Ce qui l’a empêché d’être indépendant ou de marcher correctement. Le chanteur a déjà suivi des traitements dans la capitale avant de regagner sa terre natale à Ambovombe Androy. Le 23 novembre, Lambo Marcel est tombé. Ceci a été un coup fatal qui lui a malheureusement, coûté la vie.

 

José, acteur principal dans « Kapoaka sa Vahoaka ».

Dans un cas presque similaire, Joseph Ramiandravelo a également succombé à sa maladie le 24 novembre. Prévu monter sur les planches hier, la troupe a du annuler la représentation de la pièce « Kapoaka sa vahoaka ». Comme José tient le rôle principal, il n’a pas été possible de le remplacer à la dernière minute. Ce qui a emmené la troupe à ne pas marquer les dix ans de la mort de Victor solo, fondateur de la troupe.

Même si ce rendez-vous aurait pu être une opportunité pour la troupe, cette perte est trop importante étant donné que José en faisait partie depuis 1983. Ce qui fait de lui un acteur quasiment irremplaçable. Un dernier hommage lui sera rendue aujourd’hui au temple Fjkm Anjanahary Martiora avant l’inhumation au caveau familial à Alasora.

Aina Maharindra

News Mada12 partages

Fahavotsoran’ny atidohan’ireo mpitora-bato – RN 2 : hanao fitokonambe ny kamiao sy taksiborosy

 Ho fanehoan’izy ireo ny tsy fahafaliany, noho ny namotsoran’ny Fitsarana ny atidohan’ireo jiolahy mpitora-bato ireo fiarakodia eny amin’ny lalampirenena faharoa, hanao fitokonambe ao Brickaville, rahampitso ireo mpitatitra (kamiao sy taksiborosy).

Nanapa-kevitra ireo taksiborosy sy kamiaobe mpitatitra entana amin’iny RN 2 mampitohy an’Antananarivo sy Toamasina fa hanao fitokonambe sy hanao sakana ao Brickaville rahampitso (raha tsy misy ny fiovana) manoloana ny fanapahan-kevitra noraisin’ny fitsarana tamin’ny famotsorana ireo olona atidoha mpikotrika ny fitorahana fiara ao Brickaville, araka ny fampitam-baovao voaray avy amin’ireo mpitatitra naneho ny alahelo momba ity raharaha ity. “Marobe ireo fiara efa nitondra faisana voatora-bato eo anelanelan’i Menagisa sy Andohanakoho Brickaville ary efa fantatra ireo atidoha mikotrika ity fanakorontanana ity nefa izao navotsotra izao indray izy ireo”, hoy ny fanazavan’ny mpamily taksiborosy iray.

Naneho ny alahelony koa ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena tamin’ny alalan’ny kaomandin’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandarimariam-pirenena faritra Atsinanana, ny Kly Ralaikoa Tianarivo Gabriel Armandin amin’ny famotsoran’ny fitsarana ireo atidohan’ity fitorahana fiara ity. Miasa ny zandary ary tsy misambotsambotra olona fahatany fa efa vita fanamarinana avokoa ny nahafahana nisambotra ireo olona 11 tompon’antoka tamin’ity raharaha ity. “Raha izao fomba fiaraha-miasa izao dia ho reraka fotsiny hisambotra ny zandary ary ho sarotra ny fametrahana fandriampahalemana eto Toamasina. Niaiky rahateo ny telo tamin’ireo voasambotra fa mandray vola 15 000 Ar isaky ny avy mitoraka fiara. Ireo mpivady notondroin’ireo voasambotra no tena atidohan’ny fitorahana”, hoy hatrany ity manamboninahitra ity.

Mihantsy ny zandary ireo atidoha mpitoraka fiara…

Nohamafisin’ny loharanom-baovao hatrany fa mirehareha ary sahy mihantsy ny zandary ao Brickaville mihitsy ilay renim-pianakaviana atidohan’ilay fitorahana fiara fa tsy matahotra ary tsy sahin’ny fitsarana gadraina. Efa tafaverina ao Brickaville rahateo izy mivady ka izao mandrahona ny zandary izao. Mitaky fiaraha-miasa matotra amin’ny fitsarana hatrany anefa ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena amin’ny famongorana itony mpampihorohoro itony.

Raha hiverenena ity raharaha fitorahana fiara ity, andian-jiolahy miisa sivy mpitoraka fiara sy mpandrava taksiborosy no indray saron’ny zandary, ny 16 novambra 2017 alina. Noraisim-potsiny teo am-panaovana ny asa ratsiny ireto jiolahy ireto. Taorian’ny nahasamborana azy ireo dia nanondro ireo mpaniraka sy mpanakarama azy ireo jiolahy. Nilaza ry zalahy fa mikarama tahaka ny mpikarama rehetra ny anay satria omena vola arakaraka ny fiara voatoraka sy vaky fitaratra. “Ny entana azo amin’ny fandrobana kosa dia atolotra ireo mpaniraka sy mampikarama anay”, hoy hatrany ireo jiolahy nandritra ny famotorana azy ireo tao amin’ny borigadin’ny zandary ao Brickaville.

Ahina hampirongatra ny fitsaram-bahoaka indray ity raharaha ity tamin’ny famotsorana ireo olona atidohan’ity fitorahana fiara ity. Tsy milamina intsony ny raharaha eo anivon’ny fitsarana sy ny zandary? Vao tsy ela akory izay no navotsotry ny fitsarana avokoa ireo olona 11 nandravarava ny fitaovan’ny BNGRC sy ny fahalasamam-bahoaka teo amin’ny sakana fitiliana ny fahasalaman’ireo mpandeha mivoaka sy miditra ny Tanànan’i Toamasina.

Andrasana, araka izany, ity hetsika hokasain’ny mpamily taksiborosy ny ireo kamiaobe mpitatitra entana hatao ao Brickaville rahampitso ity.

Sajo sy J.C

(Tahirin-tsary)

Midi Madagasikara12 partages

Iles Vanille : Un premier package lancé

Afin d’élargir la gamme des produits touristiques commercialisés en combinés, les Iles Vanille, avec le soutien de la Région Réunion, accompagnent la commission golfique de l’océan indien et Réuni tours pour créer un produit inter-îles. C’est un premier package alliant visites et compétitions de golf lancé entre deux îles. Sous la forme d’une compétition par équipes, se déroulant successivement à Maurice et à La Réunion, ce combiné a été commercialisé par des tours opérateurs golfiques spécialisés.

Le coup d’envoi a été déjà donné sur le green de Tamarina à Maurice pour une première étape de trois jours. Puis, ce seront aux parcours du Golf du Bassin Bleu et de l’Etang Salé à La Réunion de conclure les trois jours suivants. Au total une dizaine d’équipes de quatre personnes venues de France s’affrontent pour remporter la 1re édition du Vanilla Islands Pro Am Tours. Pour la première journée, l’équipe composée du PRO Guillaume LAGEY, Bruno GACCIO, Alfred SEYDOUX et Emilie SEYDOUX, a remporté la première place sur un score de 92. Une belle entrée en matière pour l’ensemble des équipes !

Recueillis par Navalona R.

Madagate10 partages

WMG Madagascar. Les photos du Bazar de Noël 2017 sur madagate.org

Enième absence de la Première dame, Voahangy, épouse Rajaonarimampianina, qui démontre encore une fois qu’elle n’est pas bien à l’aise dans ce monde des associations caritatives de haut niveau comme le «Wednesday Morning Group» (WMG) créée en 1963. Or, depuis, l'épouse du chef d’état malgache est automatiquement présidente d’honneur. Ainsi, son absence, le dimanche 26 novembre 2017, au Carlton Anosy, n’est pas du tout à son honneur. Mais n'oublions pas aussi que l'épouse du chef de la diplomatie malgache est automatiquement membre d'honneur du WMG.

Passons, mais il fallait l’écrire parce que cette First Lady a trop tendance à faillir à ses devoirs personnels (elle aura passé tout le mandat de son mari à déléguer ses attributions, ses obligations) et n’en faire qu’à sa tête, malgré un cabinet bien à aller, fonctionnant avec les deniers publics. Or, cela n’est inscrit nulle part dans la Constitution de la IVème république de Madagascar.Pour le traditionnel Bazar de Noël du WMG, l’édition 2017 a mis en exergue des produits artisanaux malagasy de haute qualité, proposés par quelque 60 artisans. Mais il y avait également des produits venant d’autres horizons. Ainsi, sept ambassades accréditées dans la Grande île, ont présenté les spécialités de leur pays respectif dans l’art culinaire et le domaine vestimentaire. Noël est toujours suivi d’un Jour de l’An nouveau. Pour dire adieu à 2017 et saluer 2018 (qu’est-ce que cette année va apporter aux Malagasy ?...) dans des tenues et un environnement à la hauteur de ces évènements (réveillons), ce Bazar de Noël du WMG version 2017 a donc présenté également des articles de décoration et accessoires divers; des bijoux, des livres et des produits cosmétiques. Sans oublier l’habillement et les jouets.

Vu le prix d’entrée, toutes les enveloppes surprises ont été gagnantes. Tous les numéros gagnants seront publiés ici. Patience. Les gros lots ? Des billets d’avion Antananarivo-Paris AR et Antananarivo-La Réunion AR, des Smartphones, des bracelets «vangovango» en argent, des chaînes en argent avec pendentif… Pour ne citer que cela. Cet agréable décrit, passons à l’utile. Ainsi, le traditionnel Bazar de Noël annuel du WMG constitue une levée de fonds pour permettre la réalisation de ses projets socio-humanitaires en faveurs des personnes les plus démunies. Pour l’heure, le WMG se focalise dans le quartier d’Ankorondrano où il travaille en partenariat avec le Fokontany dans un projet à trois volets: assainissement, hygiène et environnement.

Qu’ont révélé ces Dames en tenue charleston -tenue blanche et bandeau rouge ici- des années folles (1920-1930 et allez voir le film « Gatsby le Magnifique » pour en avoir une bonne idée)? «Nous œuvrons pour améliorer l’EPP (École primaire publique) d’Ankorondrano. Ce, à travers la rénovation des salles de classe. La reconstruction du bâtiment principal est déjà achevée. Pour 2018, l’objectif sera la construction du réfectoire et des toilettes».Bravo à ces Dames dont madagate.org rapporte les activités depuis bien longtemps déjà… Place aux photos inoubliables de ce Bazar de Noël 2017 du WMG Groupe international Madagascar!Jeannot Ramambazafy – Photos : Harilala Randrianarison

News Mada10 partages

Wednesday Morning Group : appui à l’Epp Ankorondrano

Dans ses actions citoyennes, le Wednesday Morning Group (WMG), une organisation sociale et humanitaire, décide d’apporter cette année son appui aux élèves de l’Ecole primaire publique (EPP) d’Ankorondrano. « Dans cette école, plus de 600 élèves sont les bénéficiaires de notre intervention », a mentionné la vice-présidente du WMG, Solange Ramamonjisoa, en marge du Bazar de Noël qui s’est déroulé, hier, au Carlton Anosy, l’unique événement que l’organisation réalise chaque année pour sa collecte de fonds.

Grâce à WMG, ses protégés d’Ankorondrano auront un suivi particulier de leur état de santé, comme la vaccination et l’hygiène bucco-dentaire, ainsi que l’octroi de bourses pour les enfants défavorisés méritants. « Une inauguration officielle des activités du WMG dans cette école se fera dans les prochains jours », a fait savoir Solange Ramamonjisoa.

Bazar de Noël

Le Bazar de Noël du WMG en est à sa 54e édition, une véritable affluence y a été observée, hier, une réelle multitude de gens aussi bien du côté des participants que des visiteurs. Par ailleurs, les articles exposés étaient intéressants par rapport aux prix.

« Nous avons toujours le sentiment de joindre l’utile à l’agréable en venant faire nos achats à chaque Bazar de Noël du WMG », a noté une mère de famille qui a affirmé n’avoir raté cet événement depuis une dizaine d’années.

Il convient de noter que le WMG a des membres issus, entre autres, du milieu des affaires, des académiques. Certains sont des artistes, d’autres sont membres du gouvernement, sans oublier les milieux internationaux. En général, cette organisation est composée, pour la plupart, de femmes malgaches, dont Ginette Andriantsitohaina qui figure parmi ceux qui ont fondé ce groupe, et des diplomates basés à Madagascar.

Sera R.

Midi Madagasikara10 partages

FEL : Un levier de développement du secteur de l’élevage

L’activité de l’élevage concerne 83,8% des ménages agricoles. Le secteur privé commence à y investir mais il est toujours confronté  à diverses contraintes qui limitent son développement. Pour mieux valoriser cet énorme potentiel en ressources animales et permettre ensuite à l’élevage de devenir un secteur de croissance forte pouvant réduire la pauvreté, un Fonds de l’Elevage (FEL) a été mis en place. C’est un premier outil de financement servant d’un levier de développement de ce secteur.

Ressources. Le statut du FEL a été modifié en 2014. Et l’Etablissement Public à caractère Administratif (EPA) dénommé « Fonds de l’Elevage » a été créé. Sa mission est d’appuyer financièrement la mise en œuvre de la politique de développement de l’élevage à traves tous les acteurs tant publics que privés et les collectivités décentralisées. Les ressources du FEL sont constituées par les droits et redevances qui sont gérés par sa direction générale. Ses antennes se chargent du recouvrement au niveau régional par le biais de la nomination des régisseurs de recettes. En outre, le FEL met en œuvre entre autres des activités d’intérêt général touchant le plus grand nombre de bénéficiaire au niveau des collectivités et des actions d’appui à impact rapide au niveau des exploitations familiales agricoles et des jeunes formés. Cet EPA  contribue également au renforcement des infrastructures d’élevage et de commercialisation et à la préservation du cheptel national et à leur gestion rationnelle   ainsi qu’au renforcement de la santé publique et vétérinaire.

Actions éligibles. Par ailleurs, les perspectives du FEL sont d’allouer une grande partie des redevances, taxes et droits collectés pour l’appui aux éleveurs à travers la mise en place des infrastructures ou dispositifs nécessaires au développement de la production primaire. Et pour pouvoir bénéficier de l’appui du FEL, nombreuses sont les actions éligibles et prioritaires. On peut citer, entre autres, l’opération de lutte contre les calamités affectant l’élevage, la sauvegarde et la relance du secteur, la révision des contrats de location gérance des abattoirs nationaux d’exportation de viande, des centres pépinières de reproducteurs et des stations de monte, réservoirs de gènes pour l’amélioration génétique du cheptel.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

Développement durable : Feuille de route de gestion commune de l’Océan Indien occidental

Les participants parmi lesquels figurent des représentants de Madagascar.

La semaine dernière, du 20 au 23 novembre 2017, des étapes déterminantes pour l’élaboration d’une feuille de route de gestion commune et durable de l’Océan Indien occidental ont été franchies à Maputo, au Mozambique où les représentants de six pays (Mozambique, Madagascar, Seychelles, France (La Réunion), Comores et Tanzanie) se sont réunis.

L’océan Indien occidental est considéré comme le deuxième sommet du monde en termes de biodiversité corallienne. Ses ressources et ses actifs ont été évalués à 333,8 milliards de dollars en 2017.  Les représentants du gouvernement et de la société civile de ces six pays ont ainsi participé à la réunion dans l’objectif de réfléchir sur la manière de valoriser, protéger et même de renforcer les atouts naturels de l’océan au cœur de leurs économies.Prix. Les six pays ont établi la base pour atteindre l’objectif de développement durable. Cet objectif, lancé en 2015 par les Nations Unies, vise à «conserver et à utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour un développement durable » d’ici à 2030.  C’est dans cette optique que les pays réunis à Maputo se sont penchés sur des éléments clés : établir des plans de gestion de pêche clés pour le thon ; promouvoir une amélioration de sa gouvernance en délimitant et en planifiant les espaces marins, et en s’attaquant aux risques posés par la pollution et le changement climatique. De nouvelles initiatives ont alors émergé au cours de la réunion. Citons, entre autres, l’initiative de mise en place d’un nouveau centre régional de surveillance de la pêche, ou encore, l’idée d’instaurer un Prix  pour la ville ou l’île côtière la plus résiliente, à décerner tous les ans ou tous les deux ans afin d’engager les villes et les petites îles à prendre des mesures substantielles contre le changement climatique. Avec le tourisme croissant dans la région, les gagnants ainsi que les villes et îles en compétition seraient en mesure de présenter et de commercialiser leurs initiatives de durabilité, ainsi que de contribuer à l’amélioration des moyens de subsistance des communautés locales.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara8 partages

Une machine bien huilée, mais qui peut se dérégler

Le parti présidentiel ne doute de rien. Tout a l’air de lui réussir et il a défini une stratégie qu’il déroule sans rencontrer d’obstacle. Il occupe le terrain avec une facilité déconcertante et il occupe le terrain avec une facilité déconcertante. On a l’impression que tout lui est facile et que si ça continue comme cela, l’élection de 2018 pour son candidat ne sera qu’une formalité.

Une machine bien huilée, mais qui peut se dérégler

On se rend compte que le camp présidentiel a pris une longueur d’avance. Les inaugurations et les annonces faites lors des déplacements du chef de l’Etat sont bien choisies et doivent marquer les esprits. Le projet d’aménagement de périmètres agricoles du Melaky et du Menabe  est un investissement  qui devrait lui valoir la gratitude des agriculteurs de la région. On est tenté de demander pourquoi cela n’a pas eu lieu plus tôt. Mais les résultats des travaux ne se verront qu’après 2018. Le programme se déroule comme sur du papier à musique. Cependant, cette facilité conforte les partisans du président de la République. Il ne peut pas en être autrement puisque tous les pouvoirs sont entre leurs mains. Mais le temps arrivera où les autres candidatures vont pouvoir se déclarer. Les oppositions vont se cristalliser. Une coalition des partis politiques de l’opposition est en train de se former. Certes, pour l’instant, elle n’a pas encore annoncé de stratégie bien précise, mais ses membres sont bien décidés à faire entendre leurs voix. Même si les partisans du président les traitent par le dédain, ils ne doivent pas oublier qu’ils sont porteurs des frustrations d’une partie non négligeable de l’opinion. La belle machine huilée du HVM tourne à plein régime, mais un grain de sable peut venir la dérégler. Il reste un peu moins d’un an avant la tenue de l’élection présidentielle. Et il peut se passer beaucoup de choses entretemps. La fable du lièvre et de la tortue devrait être présente dans tous les esprits : rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Patrice RABE

News Mada7 partages

Arabo, pakistaney… ? : tonga any Sainte Marie ireo mpitsoa-ponenana vahiny

Ankoatra ireo hita teratany pakistaney noraofin’ny polisy teny Analakely tapa-bolana lasa izay, tafiditra any Sainte Marie koa hitan’ny olona mandehaleha ao an-toerana, omaly alahady ireo andina arabo nandeha vedety miaraka amin’ny entana…

Mpitsoa-ponenana sa vahiny hanao vakansy? Tsy fantatra mazava fa nahataitra ny olona maro tao Sainte Marie omaly ny fahitana ireo teratany arabo lava volom-bava sady mirebareba akanjo miloloha sy mibaby entana. Araka ny fampitam-baovao voaray, ampolony maro izy ireo no hitan’ny olona mibaby entana manerana ny tanàna ao amin’ny fokontany Agniribe sy Ilot Natte. Voalaza fa tsy mipetraka amin’ny trano fandraisam-bahiny izy ireo fa mivezivezy manerana ny tanàna ao Sainte Marie miaraka amin’ny entana . Tsy mbola fantatra mazava ny toerana niaingan’izy ireo fa hoe nandeha vedety ireto teratany vahiny ireto, araka ny fanazavan’ireo olona nahita ny fahatongavan’izy ireo. Samy tsy nahitana fanazavana momba ny fahatongavan’izy ireo ny tompon’andraiki-panjakana ao an-toerana.

Fa tsy any Sainte Marie fa mahatsikaritra koa ny mponina amin’iny RN 6 mihazo an’Antsiranana iny fa misy teratany vahiny lava volom-bava koa efa manomboka manorim-ponenana manamorona ny lalam-pirenena. Trano selofanina ny tranon’izy ireo araka ny fanambaran’ireo olona any an-toerana. Mianatra teny Malagasy avokoa ireto teratany vahiny ireto ary milaza fa mpamatsy vola hiara-hiasa amin’ny fanjakana Malagasy. Tena izany tokoa ve? Gaboraraka tanteraka, izay no azo ilazana ny zava-misy eto amin’ny firenena. Tafiditra an-tsokosoko eto amintsika ny ankamaroan’ireny teratany vahiny lava volom-bava ireny. Raha Malagasy no manao toy itony any ivelany any?

J.C

Midi Madagasikara7 partages

Rugby Analamanga : Le 3FB bat TAM

C’est sur le score de 26 à 19 que le 3FB a pris le dessus sur le TAM ce week-end. Le match a eu lieu malgré la pluie et même avec les dissensions qui sévissent actuellement. L’on sait déjà que 4 sections ont retiré leurs quitus de la ligue, mais le public était quand même au rendez-vous malgré tout au stade Malacam Antanimena. Quant à la suite de cette éternelle guéguerre, l’on attend les nouveaux rebondissements après la déclaration des sections.

Anny A.

L'express de Madagascar4 partages

Océan Indien occidental – Un centre régional de surveil­lance de la pêche à gagner

Madagascar, Mozam­bique, Seychelles, France, Comores et  Tanzanie sont en concurrence continue pour gagner un nouveau centre régional de surveillance de la pêche pour la ville ou île côtière la plus résiliente. C’est une des initiatives émergeant de la réunion des gouvernements de ces six pays, du 20 au 23 novembre à Maputo, capitale du Mozambique, pendant l’élaboration de la feuille de route pour la gestion commune et durable de l’océan Indien occidental.Avec ses 333 milliards de dollars de ressources et actifs évalués, cette année, l’océan Indien occidental est actuellement considéré comme le deuxième sommet du monde en termes de biodiversité corallienne.Cette compétition a donc pour but d’engager les villes et les petites îles de cette région à prendre des mesures substantielles contre le changement climatique.

Développement durableLe centre de surveillance de la pêche pour le gagnant pourra être délivré en deux ans maximum. Avec le tourisme croissant dans l’océan Indien occidental, chaque gouvernement est en mesure de présenter et de commercialiser leurs initiatives de durabilité, voire de contribuer à l’amélioration des moyens de subsistance des communautés locales.D’autres grands points stratégiques ont aussi été proposés et discutés, comme l’objectif de développement durable lancé par les Nations Unies en 2015 visant à « conserver et à utiliser durablement les océans, les mers et les ressources marines pour un développement durable » d’ici 2030. Les six pays se sont penchés sur l’établissement de la base pour atteindre cet objectif. La mise en place de plans de gestion de pêche clés pour le thon, ainsi que la promotion d’une amélioration de sa gouvernance grâce à la délimitation et à la planification d’espaces marins, et en s’attaquant aux risques posés par la pollution et le changement climatique sont les premiers projets à entreprendre. Des représentants de la société civile des six pays, tels que le WWF et CORDIO, ont également participé à la réunion pour réfléchir sur la manière de valoriser, de protéger et même de renforcer les atouts naturels de l’océan au cœur de leurs économies.

Tsiry Razafindrazaka

News Mada1 partages

Rugby Tsinjaka Be : tsy mbola afa-bela tamin’ny Manjakaray ny US Ankadifotsy

Fahombiazana, ny andiany faharoa amin’ny rugby Tsinjaka Be, notanterahina teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, omaly alahady. Na teo aza, ny haratsian’ny andro, tsy nanakana ireo mpankafy ho tonga izany, nanatrika ny baolina lavalava, nolaroin’ny rindrankira.

Teo amin’ny baolina lavalava, mbola noporofoin’ny FTM Manjakaray (Dakar), ny maha andrarezina azy ireo. Tsy mbola afa-bela taminy mantsy ny US Ankadifotsy, izay resiny tamin’ny isa tery, 15 no ho 13. Niady tanteraka ny fihaonana, satria efa tany amin’ny minitra farany vao tafavoaka ny FTM. Nitarika an’isa, 10 no ho 7, ry zareo Ankady notarin-dry David sy Fabrice, teo amin’ny tapa-potoana voalohany.

Namaly bontana ry Dakar, nahitana an’i Mika, Koroka, Mbola, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa, saingy tsy navelan’Ankady ho lasa lavitra izy ireo. Fahadisoana kely foana no nahatafintohina ny tapany maitso. US Ikopa indray no nanilika ny XV FA, tamin’ny isa 11 no ho 9.

Teo amin’ny “Elite 2”, izay adin’ny samy Ankorondrano, resin’ny TMAA Ankorondrano Andrefana, tamin’ny isa tery, 11 no ho 10 ny 3FA Ankorondrano Atsinanana. Nampitsanga-mitoetra hatramin’ny voalohany ka hatramin’ny farany, ny lalao nasehon’ny roa tonta.

Ho an’ny sokajy vehivavy, resin’ny SCB Besarety, tamin’ny isa 16 no ho 8 ny FTFA Antohomadinika. Notoloran’ny SOOES mpikarakara ny hetsika 1 tapitrisa Ar ireo ekipa mpandresy raha 600.000 Ar kosa ny an’ny resy. Nofaranana tamin’ny rindrankira ny hetsika.

Tompondaka

Orange Madagascar1 partages

Madagascar 115ème pays à reconnaitre l'indépendance du Kosovo

L'émotion et la joie étaient au rendez-vous samedi soir et se lisent sur le visage de Behgjet Isa Pacolli, Vice-premier Ministre et en même temps Ministre des Affaires étrangères de la République du Kosovo. Son homologue malgache Henry_Rabary_njaka lui a remis, en marge de la conférence ministérielle de la Francophonie, la lettre de reconnaissance de l 'indépendance du Kosovo. "Madagascar est persuadé du droit des peuples à l’autodétermination et se réjouit de l'avancée de la démarche effectuée par Kosovo dans son adhésion à la grande famille de la Communauté internationale " a expliqué le chef de la diplomatie malagasy à son homologue kosovar. Madagascar rejoint par voie de conséquence les 114 pays qui ont déjà opté pour la reconnaissance de la jeune République du Kosovo. Dans cette optique le Ministre Henry Rabary-Njaka fait part de son souhait de procéder à l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays en espérant que "cette nouvelle étape apporterait de nouvelles opportunités à nos deux pays afin de consolider de proches relations politiques, économiques et culturelles" ajoute-t-il.

Africains

L’admission du Kosovo au sein de la famille francophone en tant que membre observateur a été décidée lors du XVème Sommet à Dakar, Sénégal. C'est pour cette raison que la délégation du Kosovo est présente à Paris à l'occasion de la 34ème session de la Conférence Ministérielle de la Francophonie. A titre d'information, En 2017, 114 États membres de l'ONU, Taïwan et l'Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte ont formellement reconnu le Kosovo comme un État indépendant et souverain. Les pays africains ayant reconnu le Kosovo : Bénin, Burkina Faso, Burundi, République Centrafricaine, Comores, Côte d'Ivoire, Djibouti, Égypte, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libye, Lesotho, Liberia, Malawi, Mauritanie, Niger, Nigeria, Ouganda, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Somalie, Sierra-Leone, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Togo.

News Mada1 partages

Préparatifs électoraux : un déficit de confiance observé

Ramtane Lamamra, Haut représentant de l’Union africaine (UA), a effectué une mission dans le pays récemment. En dépit de la présence de la presse, à l’issue de ses diverses rencontres, il s’est gardé de prendre position sur l’environnement sociopolitique locale. C’est à travers un communiqué de presse de l’institution panafricaine, paru samedi dernier, que l’on peut lire entre les lignes sur la conclusion de ce déplacement. D’après la missive, ces rencontres ont en tout cas permis de  constater « un déficit de confiance et de dialogue entre toutes les parties prenantes sur les préparatifs des prochaines élections législatives et présidentielle, prévues avant la fin de l’année 2018 ».

Confirmation

Ce qui n’est pas, a priori, une surprise dans la mesure où les opinions de la classe politique ne seraient peut être pas prises en compte dans l’élaboration des textes électoraux. D’autant que le pouvoir, à travers le chef de l’Etat et le Premier ministre, a envisagé de retoucher la Loi fondamentale avant la présidentielle. Quoi qu’il en soit, le communiqué de l’Union africaine rappelle que l’investiture d’un nouveau président de la République élu est quant à elle prévue le 25 janvier 2019. A Mahajanga, hier, le président national du parti présidentiel a d’ailleurs confirmé que la présidentielle se tiendra l’année prochaine.

En tout cas, selon toujours l’Union africaine, la mission du Haut représentant dans le pays visait à accompagner Madagascar sur la voie du renforcement des acquis enregistrés en matière de paix, de sécurité, de stabilité et de réconciliation nationale. « Le Haut représentant a encouragé ses interlocuteurs à mettre tout en œuvre pour dissiper les malentendus, réduire le degré de méfiance, combler le déficit de dialogue et adopter une approche inclusive en vue de rechercher l’apaisement, la sérénité et la stabilité requis dans le pays », ajoute le communiqué.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Atsinanana : montée des eaux à Toamasina

La ville de Toamasina souffre de la vétusté de ses infrastructures, particulièrement en cette période de pluies.

Plusieurs fokontany de la commune urbaine de Toamasina sont envahis par la montée des eaux en ce début de saison pluvieuse. Les habitants ont expliqué que la périodicité du phénomène résulte du manque de maintenance des infrastructures lié à l’évacuation des eaux usées dans plusieurs quartiers de cette ville située en-dessous du niveau de la mer. La population du fokontany d’Andranomadio figure en première ligne des victimes des inondations depuis des décennies. Les eaux saumâtres stagnent dans les maisons d’habitation et envahissent les rues, obligeant les passants à y entrer au risque d’attraper des maladies, déplorent des familles.

Des aménagements sont effectués par la commune actuellement sans prioriser ces quartiers populeux, selon les résidents. Délaissant Andranomadio et ses environs d’ailleurs, la mairie a procédé à des travaux de réfection de routes à Ambalamanasy depuis ce week-end.

Manou

 

 

Tia Tanindranaza1 partages

Telma Coupe de Madagascar 2017Norombahin’ny Som Fosa Junior ny amboara

Voalohany teo amin’ny tantarany hatramin’izay 2 taona niorenany izay no nandrombaka amboara nasionalin’ny baolina kitra ny ekipan’ny Fosa Junior avy any Mahajanga.

Orange Madagascar1 partages

Les engagements pris à Antananarivo réalisés à 50%

"J'ai donc l'honneur de céder mon siège (ndlr: celui du Président de la CMF) au pays hôte du XVIIème Sommet de la Francophonie en lui adressant mes vœux de plein succès". C'est en ces termes que le Ministre Henry Rabary-Njaka, Président sortant de la conférence, passe le flambeau à son homologue de l’Arménie qui hébergera la prochaine CMF et le sommet de l'année prochaine. Malgré la fatigue qui se lit sur le visage des participants, Henry Rabary-Njaka a su maintenir une ambiance fraternelle jusqu’à la fin de la conférence. 

Les félicitations à l'endroit de Madagascar, émanent de partout : du numéro 1 de la Francophonie Michaëlle Jean en passant par le Ministre des Affaires étrangères de l'Arménie sans oublier celles des Etats membres de l'Organisation. Toutes les 83 délégations ont pu s'exprimer librement sur des sujets divers, le débat général s'est déroulé en toute fraternité et dans une ambiance très détendue ; aucun incident n'a été signalé. Henry Rabary-Njaka est sorti avec un air satisfait et un sentiment de devoir accompli !

Rayonnement diplomatique

Le Chef de la diplomatie malagasy n'a pas caché sa satisfaction de sa présidence grâce à la contribution de  tous les acteurs francophones à l'organisation du Sommet d'Antananarivo 2016: "Le Gouvernement et le peuple malgaches éprouvent une grande fierté d'avoir fait partie intégrante de cet évènement qui constitue un jalon important de son histoire...Un Sommet qui a grandement contribué au rayonnement diplomatique de Madagascar sur la scène international, renforçant ainsi la crédibilité de la Grande Ile auprès des investisseurs privés et publics" partage-t-il avec fierté lors de la passation des pouvoirs. Il se réjouit du dernier rapport de la Banque mondiale selon lequel des efforts ont été accomplis par le régime actuel depuis 2013 sur le plan économique : «…Nous devrions faire des efforts pour maintenir la place de Madagascar dans le concert des Nations. 

Le retour de Madagascar dans la famille de la Communauté internationale a nécessité tant d’efforts. Il faudrait veiller à garder notre crédibilité à ses yeux ».  Abordant les questions de sécurité dans le monde, le Chef de la diplomatie malagasy exige la prise de responsabilité de tout un chacun pour que les auteurs de la violence en Egypte et en Centrafrique ainsi que l’esclavage et la traite de personnes soient punies. Dans sa déclaration finale, la CMF se préoccupe des enjeux centraux de toute la planète tels que le changement climatique, les questions de paix et de sécurité, la promotion de l 'égalité du sexe.  Il est vrai que la balle se trouve depuis hier dans le camp de l'Arménie, pays hôte du sommet mais le Ministre Henry Rabary-Njaka continuera à jouer une lourde responsabilité. "Il devient Vice-président du Sommet de la Francophonie car il épaule le Président de la République de Madagascar en sa qualité de Président du Sommet" précise Malik Sarr, ambassadeur, directeur régional de l'OIF pour l'Océan Indien. 

Engagement

Le Président de la conférence ministérielle de la Francophonie est censé être le gardien de la mise en œuvre de la déclaration d'Antananarivo et des résolutions prises lors des rendez-vous diplomatiques organisés sur le sol malgache.  Les engagements pris par les Etats membres ont été développés dans leur déclaration durant la session. Du côté de la présidence malgache, Henry Rabary-Njaka a énuméré les nombreuses initiatives fournies par l'OIF:  de la prévention de conflits, gestion et de résolutions de conflits (RDC, Burundi et en Centrafrique) au renforcement de la démocratie et de développement de l'Etat de droit par l'accompagnement et l'appui au processus électoral. 

Le Chef de la diplomatie a cité le cas de la Tunisie, de la Guinée et de Madagascar où l'on se souvient du passage de la délégation de la francophonie dirigée par le Général Siaka Sangare, missionnaire de l’ OIF à Antananarivo le 9 octobre dernier dans le cadre des préparatifs des élections de 2018. 

Chantier

Par ailleurs, dans la mise en œuvre de la déclaration d'Antananarivo, le Président de la CMF Rabary-Njaka a souligné l'organisation des journées de la Francophonie économique et numérique, la participation de l'Organisation au forum économique international des Amériques, la rencontre des jeunes entrepreneurs francophones ainsi que le lancement de l'Observatoire de la Francophonie économique. Il est allé jusqu'à apporter des solutions dans son bilan : "...la Francophonie se doit d'être proactif en fonction de l'évolution de la situation économique de notre espace, ceci dans le but de défendre les intérêts de ses membres". 

Il n'a pas manqué dans son allocution de mobiliser les Etats membres sur la réalisation des engagements décidés pendant le Sommet de 2017. Il a été ferme sur ce point tout en encourageant les membres à donner leur maximum : "...Le chantier reste encore grand. Des 41 engagements pris lors du sommet, le taux de réalisation est de l’ordre de 50%. Il nous reste une année pour mettre en œuvre la moitié des engagements des Etats membres". 

L'express de Madagascar1 partages

INISAR – Focus sur le travail des femmes

500 femmes et 1 200 ménages enquêtés. L’institut national des Informations et de soutien à l’amélioration des revenus (INISAR) est récemment descendu dans la région Sud- Ouest afin de collecter des informations sur le travail des femmes. Cet organisme, rattaché au ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration, du travail et des lois sociales (MFPRTLS), ayant pour mission de se constituer en un instrument spécialisé dans l’étude, l’analyse du marché du travail et dans l’information décisionnelle étatiqueet privée, s’est focalisé sur la situation des femmes vis-à-vis du travail, à Toliara.« L’INISAR veut contribuer objectivement à l’amélioration des revenus des acteurs économiques et des travailleurs en assurant une fluidité des informations sur le marché du travail », explique Pierrot Bréchard Ratovon­drasantsoa, directeur général de l’Institut. « Notre travail rentre dans une politique publique ancrée sur la croissance inclusive et le développement territorial », ajoute-t-il.

FormationsLes ressources locales ont été déployées pour réaliser ces enquêtes sur le travail des femmes dont le rapport est attendu souspeu pour servir d’outils de décision. Quelque 400 individus ont été, par ailleurs, formés sur la culture entrepreneuriale, le montage de projet, la gestion simplifiée, et ont reçu des formations techniques. L’INISAR se félicite des quelque 50 000 visiteurs ayant déjà cliqué sur son site web, fonctionnel depuis seulement quatre mois.Et en tant que fournisseur de données et d’informations sur le marché du travail, l’institut a publié TRESOR (Travail Economie Social Revenu), une revue trimestrielle économique et sociale, appuyant les supports de communication sur l’amélioration des revenus des ménages, déjà existants.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar1 partages

Basketball – Nouveaux règlements – Une cinquantaine de coaches intéressés

Une cinquantaine de coaches des clubs d’Analamanga ont suivi la formation ou plutôt l’échange avec l’instructeur arbitre, Andry Rabemananoro, membre dirigeant de la commission centrale des arbitres. La séance a duré plusieurs  heures, vendredi,  au gymnase couvert de Mahamasina. « J’ai juste donné les définitions de chaque point concerné par la modification. C’est aux coaches ensuite de faire la simulation avec l’appui des illustrations en vidéo projecteur » a expliqué Andry Rabemananoro.C’était la deuxième formation sur les nouveaux règlements de compétition après celle pour les arbitres il y a un mois à l’ANS Ampefiloha.« On a surtout consacré du temps à l’explication des règles de marcher, mais aussi les fautes antisportifs, les simulations et les équipements comme les serre-bras… Ces nouveaux règlements sont très proches de ceux de la NBA qui favorisent le spectacle» a-t-il souligné. « Les entraineurs devraient bien maîtriser à tout prix ces modifications. Ce sont eux qui les transmettront aux joueurs, surtout pour les clubs N1A en lice au championnat national » a-t-il poursuivi. L’équipe de la CCA tâchera aussi, cette semaine, de  former tous les coaches et joueurs des clubs N1A avant le coup d’envoi de la phase retour.Quant à la suite du calendrier d’activités de la ligue d’Analamanga, initiatrice de cette formation, la Coupe du maire, prévue ce mois de décembre, a dû être annulée à cause du chamboulement des événements de basketball, suite à l’épidémie de peste. « Par contre, la ligue va organiser un autre tournoi de rodage des nouveaux règlements en début d’année 2018, avant l’ouverture de saison » a avancé un des dirigeants de la ligue.

S. R.

Madaplus.info0 partages

Telma coupe de Madagascar : Fosa Junior Boeny décroche le titre

Une grande première pour ce club de Boeny, c’est la première fois qu’il décroche ce titre. Les hommes Fosa Juniors Boeny ont éliminé Cosfa Analamanga (Club Omnisport des Forces Armées) en finale hier sur la pelouse de ce dernier à Mahamasina.
Ainsi, Fosa Junior Boeny représentera Madagascar dans les matchs de ligue africaine. C’est une bonne nouvelle pour Madagascar. En effet, ce club a les atouts financiers et ne manque de rien. Les dirigeants du club ont même donné à ses joueurs un stage d’entrainement au Pays-Bas durant lequel, le club a joué et remporté 4 matchs amicaux face à des clubs néerlandais. Si on revient au déroulement du match, le match a été équilibré, mais ce sont les militaires qui ont su mener plusieurs attaques menaçant le portier du Fosa Junior, Kandy. À la 27e minute, les militaires ouvrent le score sur un corner, poussé par la tête de Nono, touché par un défenseur, ce dernier marque contre son camp. C’est à la 80e minute que Santatra égalise pour Fosa Juniors grâce à un coup de pied arrêté, 3 minutes après, Jean Yves retourne le match en marquant le deuxième but pour Fosa Juniors. On dirait qu’une nouvelle ère plane sur le foot malgache.
Madagate0 partages

Madagascar Etats-Unis. Relance des programmes anti-Sida dans les hôpitaux militaires

Fitaovam-pitsaboana mitentina 820.000$ no natolotry ny Departemanta Amerikana misahana ny Fiarovana sy ny Tetikasa C.U.R.E. ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena Malagasy

ANTANANARIVO, 27 Novambra 2017 – Nambaran’Atoa Robert T. Yamate, Masoivoho Amerikana, androany ny fanolorana fitaovam-pitsaboana mitentina 820.000$ amin’ny anaran’ny Departemanta Amerikana misahana ny Fiarovana sy ny Tetikasa C.U.R.E. ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena Malagasy, Jeneraly Béni Xavier Rasolofonirina, hanohanana ny sehatry ny fahasalamana sy ny filaminana eto Madagasikara.  Ity fanampiana ity dia tafiditra ao anatin’ny Fandaharanasan’ny Departemanta Amerikana misahana ny Fiarovana hisorohana ny VIH/SIDA (DHAPP) ary hatolotra ny Centre Hospitalier de Soavinandriana sy ny Direction Centrale de Service de Santé Militaire.  Raha ny fanabeazana, fisorohana sy fitsaboana ny VIH/SIDA no tanjona voalohan’ny fandaharanasa, dia tsy ho tratra izany tanjona izany raha tsy misy ny fanatsarana ny fotodrafitrasa amin’ny ankapobeny hoenti-mitsabo amin’ireo toeram-pitsaboana ireo.

Ny tolotra mivantana fitaovam-pitsaboana mitentina 24.000$ no mamaritra ny dingana voalohany amin’ny fiverenan’ny fanampiana mivantana ao anatin’ny fandaharanasa DHAPP ho an’ny Tafika Malagasy.  Hoy indrindra ny Masoivoho Yamate: “Manantena izahay ny hanitarana ny fanohanana entin’ny fandaharanasa DHAPP mba hiverina amin’ny lentany nialoha ny taona 2009, satria tamin’izany izahay dia afaka nanohana ireo toeram-pitsaboana enina erak’i Madagasikara.” Satria ny VIH/SIDA dia mety hanohintohina ny filaminam-paritra aty Afrika, dia niasa mba hisorohana ny VIH/SIDA ny Departemanta Amerikana misahana ny Fiarovana nanomboka ny taona 1999, sady nikatsaka ny hampihenana ny fitrangan’ny VIH/SIDA isan-taona miaraka amin’ireo mpiara-miombonantoka amin’ny tafika amin’ny alalan’ity fandaharanasa DHAPP ity.

Ny Fikambanana Amerikana tsy miankina manao ny Tetikasa C.U.R.E. dia nanolotra ny ampahan’ny fitaovam-pitsaboana mitentina eo amin’ny 800.000$ eo, ka tsy natao hitiliana sy hitsaboana ny VIH/SIDA fotsiny fa natao koa hanohanana ireo tolotra ara-pitsaboana fototra amin’ireo toeram-pitsaboana roa voalaza ireo.  Nohon’ny fanampian’ny Minisiteran’ny Fiarovam-pirenena Malagasy sy ny Masoivoho Amerikana dia nisy solontenan’ny tetikasa C.U.R.E. tonga nitsidika ireo hopitaly roa ireo ny volana desambra 2016 ka nahafahany nanangona “containers” roa feno fitaovam-pitsaboana mba hanohanana ny asa feno fandavantena ataon’ireo mpiasan’ny fahasalamana izay miasa amin’ireo toeram-pitsaboana ireo ho fanasoavana ny vahoaka Malagasy.

Ny Tetikasa C.U.R.E. dia fikambanana amerikana tsy miankina manao asa soa ary tsy mitady vola izay miasa amin’ny sehatry ny fahasalamana mba hanolorana fitaovam-pitsaboana ireo hopitaly sy toeram-pitsaboana mila izany aty amin’ny firenena andalam-pandrosoana.  Io fanolorana fitaovana mifandraika amin’ny filàn’ny sampam-pitsaboana mandray izany io dia fanampiana fohy ezaka hampitomboana ny fahazoana fitsaboana no sady manana tanjona lavitrezaka ny hanamafisana ny rafi-pitsaboana ho an’ny fiaraha-monina.

U.S. Embassy Madagascar

News Mada0 partages

Mahajanga : un Conseil des ministres pour plaire

Le Conseil des ministres décentralisé de Mahajanga, qui s’est déroulé samedi dernier, a été la copie conforme des précédents. Inaugurations et précampagne avant l’heure. Rien de plus.

Sans grande surprise, le Conseil des ministres qui s’est tenu à Mahajanga, samedi, n’a juste été qu’une occasion, pour les dirigeants, de s’afficher en public et de mener une opération de charme auprès de la population de Mahajanga. A travers une série d’inaugurations de quelques réalisations de moindre envergure, tel un commissariat de police, ou encore l’installation d’un laboratoire de semences et de pédologie, le régime a voulu montrer à la population locale qu’il est présent.

Sauf qu’à la veille de la présidentielle, personne n’est dupe car l’initiative est loin d’être une coïncidence. D’autant que le congrès régional du parti présidentiel s’est déroulé aussi sur place le lendemain. Un mélange de genres qui n’a d’ailleurs pas échappé aux observations de l’opinion.

Illustration

A l’instar des Conseils de ministres décentralisés qui se sont déroulés à Antsiranana, à Toliara ou encore à Toamasina, la rencontre de l’Exécutif à Mahajanga n’a débouché à rien de spécial. A titre d’illustration, l’insécurité urbaine et rurale, qui fait un ravage dans le pays actuellement, n’a pas été abordée de façon approfondie. Le sujet a été évoqué seulement lors de l’inauguration du commissariat mais aucune solution concrète n’a été évoquée. D’ailleurs, à la lecture du communiqué issu de cette rencontre, on ne peut observer que des communications ministérielles de tout genre qui ne semblent avoir été faites que pour remplir les pages. Sur ce, des projets de loi sur les élections (voir article par ailleurs) n’ont été adoptés que pour plaire.

Sinon, l’opération de communication du régime s’est réduite à emplir la Cité des Fleurs de la couleur du parti au pouvoir à chaque apparition en public. Comme en témoigne l’apparition du chef de l’Etat à chaque inauguration dans cette localité, à l’instar du nouveau commissariat ou encore du nouvel amphithéâtre et laboratoire de recherches pour l’Université, alors que seule la présence des ministres concernés aurait suffi. Les deux ministres en charge du dossier, à savoir le ministre de la Sécurité publique et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ont d’ailleurs été sur place. Quoi qu’il en soit, les résultats de l’élection de 2018 confirmeront si les combines du régime ont fait recette ou non car, en dépit des déclarations contraires, cette démarche s’apparente bien à une précampagne.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Tatitry ny iraka manokana, Ramtane Lamamra : miantso fifampidinihana ny Vondrona afrikanina, hisorohana ny ...

 Mametraka ahiahy raha manao bemarenina ny  fitondrana.  Namoaka  fehinkevitra taorian’ny dian’ireo  iraka roa nalefa taty amintsika amin’ny alalan’i  Ramtane Lamamra sy i Moussa Faki Mahamat ny eo anivon’ny Vondrona afrikanina (UA) ny 24 novambra teo. “Ilaina  ny fifampitokisana sy ny fifampiresahana eo amin’ny mpisehatra politika rehetra amin’izao  hiatrehana ny fifidianana amin’ny faran’ny taona 2018 izao, mba tsy hiverenan’ny krizy. Mazava ary efa voafaritra fa hatao ny 25 janoary 2019  ny fametrahana sy ny fianianan’ny mpitondra vaovao” , hoy ny fehinkevitra.  Nohamafisin’ny fanambarana fa ilaina izany fifampidinihana izany mba  tsy hisehoan’ny fifanilihana ary hikarohana fitoniana politika maharitra eto amin’ny firenena. Nanterin’izy ireo fa eo hatrany manohana ny ezaka ataon’i Madagasikara ny eo anivon’ny UA sy ny  Filankevi-pilaminana sy ny fandriampahalemana eo anivon’ity vondrona misy antsika ity. Miara-dalana amin’izy ireo amin’izany ny fianakaviambe iraisam-pirenena.

Manao saloboka homana sy amboletra ny fitondrana

Tsiahivina fa anisan’ny nihaona tamin’ireto  iraka ireto ny mpitondra fanjakana, toy ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra. Teo koa ny lehiben’ny andrimpanjakana ka  anisan’izany ny filohan’ny  Antenimiera roa tonta. Manampy ireo ny filoham-pirenena  teo aloha, ny amiraly Ratsiraka Didier sy Ravalomanana Marc sy ireo mpanao politika  eto amintsika. Nihaona amin’ireo masoivoho vahiny miasa  sy monina  eto amintsika  koa izy ireo.

Midika izany fa tsy tokony hamaivanin’ny fitondrana ny fitakian’ireo antoko politika miisa 35 sy ny fiarahamonim-pirenena miantso ny tokony hijerena indray ilay volavolan-dalàm-pifidianana, ataon’ny antokon’ny fitondrana  saloboka  homana sy kasainy halefa amboletra eny amin’ireo parlemanta roa tonta. Manahy korontana ireo mpanao politika ireo ary maneho fa ho tompon’andraikitra  amin’ny savorovoro mety hiseho ny fitondrana raha tsy misy na tsy ahitana ireo efa niaraha-nanapaka ny volavolan-dalàm-pifidianana hivoaka eo.

Synèse R.   

 

News Mada0 partages

Fifidianana milamina sy azo antoka : nanao fifanarahana politika ireo antoko

Hanao ahoana ihany ny fifidianana 2018? Nanao fifanarahana politika ireo antoko maromaro mba tsy hisian’ny korontana… 

« Mba hisian’izany atao hoe fifidianana milamina, mirindra, mangarahara, ary eken’ny rehetra eto Madagasikara amin’ity indray mitoraka ity. » Izay no anton’ny fifanarahana politika nataon’ireo antoko miisa 35 eo ho eo, araka ny nambaran’ny mpitarika ny Komitin’ny andriamason’ny demokrasia ho amin’ny fifidianana (CVDE), Randriamandrato Ihanta, teny Antaninarenina, ny faran’ny herinandro teo, tamin’ny fivorian’ny CVDE sy ireo mpitarika antoko politika.

Tapaka tamin’izany, ohatra, fa tsy maintsy hatao amin’ny 2018 ny fifidianana filoham-pirenena. Hajaina ny hoe dimy taona ny fe-potoam-piasan’izay voafidy, araka ny lalàmpanorenana. Mifanaraka koa izy ireo fa vonona hanaraka ny tombontsoam-bahoaka sy ny fahamarinana. Melohin’ny lalàna izay minia manao kolikoly mandritra ny fanatanterahana fifidianana. Nifanarahana koa ny fahalalahana miteny sy maneho hevitra.

Haparitaka amin’ny haino aman-jery ny fifanarahana politika mba hodinihin’ny vahoaka manontolo, eny anivon’ny fiombonambe iraisam-pirenena: Vondrona eoropeanina, Vondrona afrikanina… Anisan’ny nandray anjara tamin’izany ireo antoko mety handray anjara amin’ny fifidianana toy ny Antoko MMM, ny Teza, ny Tim… Tsy anisan’ny nandray anjara amin’izany ny antoko eo amin’ny fitondrana.

 

Mila adihevitra ny fanatsarana ny lalàm-pifidianana

 Niantso ny governemanta mba hifampidinika momba ny fanatsarana ny lalàm-pifidianana izy ireo. Tsy maintsy hanolotra soso-kevitra hanatsarana ny volavolan-dalana fehizoro mifehy ny fifidianana, raha tsy mahafa-po ny volavolan-dalàna mivoaka amin’ny filankevitry ny minisitra ka hatolotra ny parlemantera.

Efa misy volavolan-dalàna toa mandeha eny anivon’ny filankevitry ny governemanta sy ny filankevitry ny minisitra, araka ny feo mandeha. Tsy fantatra izay fahatongavany eny anivon’ny parlemanta roa tonta. Mba hisian’ny filaminana eto amin’ny firenena, tsy hiverenan’izany hoe krizy izany intsony ka handetika lava an’i Madagasikara ny hanatsarana ny lalàm-pifidianana, araka ny fanazavany.

R. Nd.

News Mada0 partages

Kitra – «Telma coupe de Mada» : voahosotra ho tompon’ny amboara ny Fosa Juniors FC

Nody any Boeny, tamin’ny alalan’ny Fosa Juniors FC, ny amboaran’i Madagasikara, taranja baolina kitra 2017. Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, ny Cosfa Analamanga, izay votso-droa.

 

Lasan’ny Fosa Juniors Boeny ny amboaran’i Madagasikara “Telma coupe de Mada 2017”, taranja baolina kitra. Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 2 no ho 1, ny Cosfa Analamanga. Fihaonana, notanterahina omaly alahady, tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.

Nitarika an’isa ny miaramila, tamin’ny alalan’ny famonoan-tena nataon’i Théodin, teo amin’ny minitra faha-28, taorian’ny “corner”, nodakan’i Naina. Ry zareo Cosfa izay hita nanana herijika kokoa teo amin’ny fizaram-potoana voalohany, raha oharina tamin’ny Fosa, izay somary mbola nihafihafy.

Nifoha tamin’ny torimasony ny ekipan’i Boeny, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa, ka sesilany ny fanafihana. Na teo aza izany, tsy nety nahatafiditra baolina mihitsy ry Elefoeni sy ry Dax. Nitsitapitapy kosa ny an’ny miaramila, izay niantehatra tamin’ny baolina lavalava, nanakatra an’i Nono sy i Ndimby.

Nanasahala ny isa ny Fosa, teo amin’ny minitra faha-78, tamin’ny alalan’ny “coup franc”, nodakan’i Santatra, izay tsy azon’i Dinah, mpiandry tsatobin’ny miaramila. Tsy nijanona teo fa mbola nampian’i Jean-Yves indray izany, teo amin’ny minitra faha-81, tamin’ny alalan’ny valim-panafihana. Lasan’ny Fosa Juniors, izany ny lelavola 3 tapitrisa Ar, natolotry ny Telma, raha 1 tapitrisa Ar kosa ny an’ny Cosfa.

Hisolotena an’i Madagasikara, eo amin’ny fiadiana ny ho amboaran’i Afrika 2018 izany ny Fosa Juniors.

Mpampidi-baolina be indrindra i Nono, avy amin’ny Cosfa. I Kandy, ny mpiandry tsatoby mendrika raha i Mario ny teo amin’ny mpilalao. I Bob kosa ny mpanazatra mendrika. Izy ireo, izay samy avy amin’ny Fosa Juniors avokoa. Samy nahazo 500.000 Ar avokoa izy rehetra ireo.

Torcelin

Hoy izy ireo :

 

-Kandy (Fosa Juniors) 

Efa niomana fatratra, tamin’iny lalao iny izahay ary dia nahazo vokatra. Na izany aza, mbola hita ihany ireo lesoka, amin’ny ekipa. Anjaran’ny mpanazatra sy ny mpitantana, ny mananpa-kevitra raha toa ka hanampy mpilalao amin’ny fiatrehana ny amboara Afrikanina, na tsia.

-Romaric (Cosfa)

Miarahaba ny Fosa Juniors aho, ary mitso-drano azy ireo, ho lasa lavitra. Lesoka taminay, ny famonoam-baolina sy ny teknika. Betsaka loatra ny baolina tokony ho dakana rehefa manoloana ny tsatoby, saingy tsy natao hany ka nifototra taminay izany. Hoezahina hamboarina, ireo rehetra ireo, amin’ny manaraka.

-Andriamiasasoa Doda (Filohan’ny FMF)

Arahabaina ny Fosa Juniors, tafavoaka tamin’ny fiadiana ny amboaran’i Madagasikara. Ny Cnaps Sport sy ny Fosa Juniors, izany no hisolotena an’i Madagasikara, eo amin’ny sehatra Afrikanina. Mialoha izay, hatao ny 10 desambra ho avy izao, ny “super coupe” ka any Mahajanga ny lalao mandroso, ary eny Vontovorona kosa ny fihaonana miverina, ny 21 janoary 2018.

Nangonin’i Synèse

News Mada0 partages

Banky iraisam-pirenena : mila hatsaraina ny fitantanam-panjakana

Raha ny tatitry ny Banky iraisam-pirenena, toa mandroso ny firenena. Hita eny ifotony anefa fa mitombo isa ny mahantra, tsy ampy ny asa, midangana ny vidin-javatra.

Namoaka tatitra fahafito ny Banky iraisam-pirenena (BM) mikasika ny tontolo toekarena eto Madagasikara. Raha fintinina, navoakany ny tarehimarika miabo mikasika ny vokatra ara-toekarena amin’ny ankapobeny. Nanamarika koa ity rafitra iraisam-pirenena ity fa na eo aza ny fivoarana kely, mila ezaka ny fanatsarana ny tontolon’ny fitantanana ny raharaha sy ny rafi-panjakana. Araka ny tombana avy amin’ny tondrom-pamantarana, nataon’ny Banky iraisam-pirenena, mivoatra tsikelikely ny lafiny politika sy ny rafi-panjakana (CPIA), lasa 3,2 (farany ambany) ny naotin’i Madagasikara, ny taona 2016, raha 3,0 ny taona 2013. Mila tohizana sy hatsaraina izany mba ahazoana antoka ny fitantanan-draharaha sy ny fampiasana araka ny tokony ho izy ny loharanom-bolan’ny fanjakana samihafa.

Manodidina ny 5% ny fitomboan-karena

Eo amin’ny lafiny toekarena ankapobeny, maminavina ny BM fa manodidina ny 5,1% hatramin’ny 5,3% ny fitomboan’ny harinkarena faobe amin’ny taona 2018 hatramin’ny 2022. Mahita ny Banky iraisam-pirenena, fa anisan’ny mandroso ny lafiny fanorenan-trano sy ny asa vaventy eto Madagasikara, ny varotra ary ny fitaterana. Eo amin’ny indostria, tokony hiroborobo (+9,5%) ny fanodinana ny harena an-kibon’ny tany, na ambany aza ny vidin’ny nikela eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Nihemotra kosa ny lafiny fambolena vokatry ny loza voajanahary.

Tsy voaresaka ny vidin-javatra, ny tsy an’asa, ….

Taratra eny ivelany ihany ireo hitan’ny Banky iraisam-pirenena ireo. Tsy nasiany teny ny fidangan’ny vidin-javatra mampikaikaika ny vahoaka, sady maro ny tsy an’asa. Ny hita aloha, tsy mitsaha-mitombo isam-bolana ny vidin-tsolika, ny vidim-bary, maro ny lalana simba tsy amboarina, lafo ny herinaratra. Manjaka ny tsy fandriampahalemana any an-tanàn-dehibe sy ambanivohitra. Mipaka amin’ny fiainana andavanandron’ny Malagasy avokoa ireo voatanisa ireo.

Njaka Andriantefiarinesy

(Tahirin-tsary)

News Mada0 partages

Marathon International de Tana : hifampitady amin’ny Kenyanina sy Etiopianina ny Malagasy

Ho raikitra amin’ny alahady 3 desambra, ho avy izao ny andiany faha-17 amin’ny Marathon international de Tana, rehefa nihemotra noho ny fisian’ny valanaretina pesta, teto amin’ny firenena. Nambaran’ny World Trade Center sy ny federasiona malagasin’ny atletisma, fa hangotraka ny fihaonana satria ho avy hanafika ny mpihazakazaka malagasy ry zareo Etiopianina sy Kenyanina, ahitana atleta roa dia i Sally Jebichii Lagat sy i David Kiprono Langat, avy amin’ny klioba El Dorate. Izy ireo, izay havanana tanteraka, amin’ity halaviran-dalana 42, 195 km ity. Ankoatra azy ireo, handefa mpifaninana ihany koa ny Afrikanina tatsimo sy ry zareo avy atsy La Réunion.

Ankoatra ity hazakazaka lavitra ezaka ity, hisy koa ny fankalazana ny andro maitso, na fikajiana ny tontolo iainana. Araka ny fanazavan’ireo mpikarakara, hiara-kiasa amin’ny minisiteran’ny Tontolo iainana, izy ireo amin’izany. Entanina ny rehetra mba tsy hampiasa fiara na moto mamoaka setroka mandritra ny hazakazaka. Mba hahafahan’ireo mpifaninana, mihazakazaka am-pilaminana ny anton’izany.

Hiara-dalana amin’ity Marathon international de Tana ity, ny Handirun sy ny “Foulées ecolo”,  mirefy 10 km. Eo koa ny Maratoons, ho an’ny ankizy sy ireo izay mba te hihazakazaka fotsiny, mirefy 1, 5 km.  Ho fety be tokoa ny hetsika satria hamarana ny hetsika ny fiarahana manao Zumba, ho an’ny ankizy sy ny fianakaviana. Tsiahivina fa hatao eo anoloan’ny lapan’ny Tanàna ny fiaingana sy ny fahatongavana ary ny fizarana ny amboara,  amin’ity Marathon international de Tana ity.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Fandaharana : hanolotra ny « Ne me quitte pas » ny Kolo TV

Miketrika ny tsaratsara kokoa  hatrany  ho an’ny mpijery ny eo anivon’ny Kolo TV. Hanomboka anio alatsinainy 27 novambra ny andian-tantara mitohy (Telenovelas) mitondra ny lohateny hoe “ Ne me quitte pas”. Efa nisy ny “Passion et Pouvoir”, iray amin’ireo tantara mitohy telo voalohany eran-tany nampanantenain’ity fahitalavitra ity. Miala any indray koa izany izao ny “Ne Me quitte pas”.

Harahintsika amin’izany ny tantaram-pitiavana mavaivay sy mampitaintaina eo amin’i Paulina sy i Adrian. Tsy mifanaraka amin’ny fifankatiavan’izy roa ny fianakavian’ny andaniny sy ankilany. Nasavorovoron’ny fianakaviana roa tonta ny fifankatiavan’izy ireo mba tsy ho tanteraka. Tonga hatrany amin’ny resaka fari-piainana ny  resaka. Miditra an-tsehatra koa ny anabavin’i Adrian mba tsy hampikorontana ny fiarahan’ny roa tonta.

Tsiahivina  fa mahatratra 248 ny fizarana amin’ity tantara mampangitakitaka ity ary harahin’ny mpijery isan’andro amin’ny 9 ora latsaka fahefany alina. Haverina ny ampitso amin’ny 12 ora sy fahefana antoandro ny fizarana teo aloha.

Synèse R.

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

News Mada0 partages

Rakikira : namoaka ny « Lavitra ahy » i Faniah

Efa tazana teo amin’ny tontolon’ny hira raha mbola vao 9 taona monja… Taona 2017, nahatafavoaka ny rakikirany laharana voalohany nampitondraina ny lohateny « Lavitra ahy », mirakitra hira folo i Faniah. Tamin’ny taona 2016 no namolavolana azy ity raha ny fanazavany.

Nambarany ihany koa fa miara-miasa amina mpandrindra maromaro izy ka izay no maha maro loko ny gadona ao anatin’ity rakikira ity. Nomarihin’i Faniah fa amin’ny ankapobeny, tanora avokoa ireo mpitendry zavamaneno manaraka ny hirany. Anisan’ny karazan-kira ataon’ity mpanakanto manana ny mampiavaka azy ity kosa ny « soul » sy ny « jazz funk ».

Fantatra fa hanatontosa seho ao amin’ny Pradon Antanimena i Faniah ny 8 desambra izao.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

 

Ireo hira ao anatin’ny « Lavitra ahy » :

Mandrakizay – Topimaso – Iza no tinao ? – Tsaroako tsara – Ny foko no mibaiko – Patrak’ala – Lavitra ahy – Malahelo – Any an-kafa – Soa ihany.

 

News Mada0 partages

« KMS 2017 » : nafana ny fifanakalozan-kevitra

Tontosa ny « Konferansa momba ny soratra taona 2017 ». Hetsika nandinihina lohahevitra enina mifandraika amin’ny tontolon’ny soratra sy ny sehatra misy azy.

Feno tanteraka ny fandaharam-potoana tao anatin’ny indray andro nandritra ny velakevitra narahina fifanakalozan-kevitra notontosaina ny asabotsy 25 novambra teo, tao amin’ny Haitsiron’Iarivo eny Alarobia. Niainga tany amin’ny lohahevitra voalohany « Asa soratra sy ny teknolojia vaovao toy ny Aterineto, Facebook, WordPress, sns »,  novelabelarin’i Rima ka hatrany amin’ny « Ny lanjan’ny soratra eo amin’ny fampahalalam-baovao » nohazavain-dRazafindrakoto Hary, nafana tanteraka ny fifanakalozan-kevitra isaky ny lohahevitra tsirairay. Anisan’izany ny andram-pamaritana ny atao hoe « tsara » sy ny kanto, izay saika nanana ny nanazavany azy avy ny mpanatrika tsirairay sy ny mpanoratra Ny Andriniela, izay namelabelatra ny lohahevitra  « Ny hoavin’ny poezia sy ny toeran’ny mpamaky manoloana ny firoboroboan’ny mpanoratra sy ny asa soratra ankehitriny ».

Raha ny vina napertraky ny vondrona Koloiko sy Hajaiko ny Teniko, nikarakara ny « KMS 2017 », havoaka anaty boky tokana ireo velakevitra enina notontosaina tamin’ity hetsika ity. Hotohizina hatrany ihany koa ny « Konferansa momba ny soratra ». Nohamafisin’izy ireo hatrany kosa anefa ny fisaorana ireo nanohana izao hetsika ho fampivelarana ny tontolon’ny soratra eto Madagasikara izao, izay nahitana ny Haitsiron’Iarivo sy ny Zoromanga ary ny Librairie Antso FJKM.

HaRy Razafindrakoto

 

Ireo nandray anjara tamin’ny famelabelaran-kevitra nandritra ny « KMS 2017 » :

Rima (Herimanjaka Tsilavo Manantsoa), Aja (Andrianirina Jules Aimé), Ny Andriniela (Rasolofoson Auguste Morasoa), Poète Rebelle (Rasoanivo Olsenie), Farah (Andriambelona Maminiaina Faratiana), Razafindrakoto Hary.

 

News Mada0 partages

« Rima sy Mozika » : kanto roa nifameno

Samy nisarika ny maso sy ny sofina avokoa ny teny an-tsehatra ! Tononkalo, narahina hira. Hira, nodimbiasana tononkalo… Zary kanto roa nifameno no nasehon-dry Ankoay Mikolohasina, Andrandraina, Natiora Idealy, Hanitry ny Aina, niantsa tononkalo, izay narahin’i Zôzô tamina feon-kira milamindamina. Nanakoako ihany koa ny feomangan’i Salomon, i Gothlieb, i Luk, i Lily, i Lilie, i Nanie, sns. Ireo rehetra ireo, nosaloran’i Gothlieb fanentanana mifandraika aminy.

Tsikaritra ihany koa fa ireo kalon’ny fahiny anisan’ny maro mpankafy tokoa no nokaloin’izy ireo teny an-tsehatra. Anisan’ireny ny « Inona moa no hifandrafirafiana », « Andao ity tana-mahazatra », sns. Nezahin’ireto mpanakanto sy mpitendry zavamaneno manana ny maha izy azy ireto koa ny tsy hanova ny fandrindrana ny hira tsirairay, hany ka tafapaka avy hatrany tany amin’ny mpijery ny « Rima sy Mozika ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Andilamena : dahalo 3 maty, basy Kalach iray azo

Dahalo telo indray lavon’ny zandary nandritra ny fifandonana tao Antananambo fokontany Ankiafo, kaominina ambanivohitra Antanimenabaka, distrikan’Andilamena, ny alarobia lasa teo. Basy Kalachnikov iray sy Mas 36 iray ary bala efatra no tratra tany am-pelatanan’ireo dahalo. Tratra tamin’izany koa ny fitaovana fampiasan’izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny ka isan’izany ny rongony 0,5 kg.

Nisy ny fikaroham-baovao nataon’ny zandary fa ahitana toerana fieren’ireo dahalo sy fanitrihan’izy ireo omby halatra ary fanadiovana izany ao amin’io toerana voalaza etsy ambony io. Nidina nanao fisavana teny an-toerana ny zandary, kanjo tifitra variraraka no nasetrin’ireo dahalo raha vantany vao nahita ireo zandary izy ireo. Raikitra ny fifampitifirana ka lavo tamin’izany ireo dahalo telo lahy niaraka tamin’ireo basy mahery vaika teny an-tanan’izy ireo. Tafaporitsaka ny naman’ireo malaso ireo, saingy tavela ny entana sasany toy ny mohara, kiririoka, lamba menamena, fanamiana miaramila iray ambany ambony ary rongony. Tratra koa ny omby roa ka nampidirina fourrière. Maneho fankasitrahana amin’ny fiaraha-miasa amin’ny fokonolona hatrany ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena.

J.C

News Mada0 partages

Misaona ny FMBM sy ny FJKM : nodimandry ny mpitandrina Rakoto Marc

 Banga ny tontolon’ny FJKM sy ny eo anivon’ny Fikambanana mampiely Baiboly.  Nodimandry tampoka, omaly, teo am-panatanterahana ny fitoriana ny tenin’Andriamanitra tetsy amin’ny FJKM  Tranovato Ambonin’Ampamarinana ny pasitera misotro ronono, Rakoto Marc.  Anisan’ny nahafantarana azy nandritra ny taona maro ny naha filohan’ ny FMBM ny  tenany.

Anisan’ny nahafantarana azy koa  fony mbola nitantana izany fikarakarana  hetsika manodidina ny resaka   Baiboly.  Teo ohatra ny fampirantiana sy ny tsenam-boky teny Antaninarenina isaky ny herinandro Masina sy ny  andro iraisam-pirenena ho an’ny boky. Nahitana ireo  lalao  samihafa sy famakiana boky narahin’ny fivarotana ireo  boky Masina atao fanomezana. Anisan’ny nahafantarana ity mpitarika ny FMBM teo aloha ity koa ny nanamboarana ny  Baiboly ho an’ny  ankizy sy ny Baiboly tsotra, dikan-teny protestanta  sy dikan-teny  katolika.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Vohilengo – Vavatenina : ankizilahikely maty voahosin’ny kamiao feno letisia

 Maty tsy tra-drano ilay ankizilahikely iray 12 maty voahosin’ny  kamiao Toyota cabstar  nitondra letisia, ny asabotsy tamin’ny 7 ora sy 30 mn maraina tao Vohilengo Vavatenina. Nampihoron-koditra ny nahita ny loza satria potipotika tsy nisy noraisina ny tongotr’ilay niharam-boina satria notetezin’ilay kamiaobe. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana, avy naka letisia avy any Toamasina hihazo an’i Vavatenina ity fiara ity kanjo tra-doza tampoka noho ny harerahan’ny mpamily. Nilalao telefaonina finday teo amin’ny sisin-dalana tsy lavitra ny tranon-dray aman-dreniny ity ankizilahikely ity ka nofaohin’ilay kamiao. Resin-tory teo ambony familiana ny mpamily ka tsy nahita ilay ankizilahikely. Nifatratra tamin’ny vodihazo ilay fiara rehefa avy nanitsaka ilay niharam-boina. Nandriaka eran’ny arabe ny ra. Potipotika ny lohan’ilay kamiao.  Fantatra fa tsy natory mihitsy ilay mpamily mandroso sy miverina Toamasina – Vavatenina. Notazonin’ny zandary avy hatrany ilay mpamily nahavanon-doza.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Mahajanga : notokanana ireo fotodrafitrasa maro

Ranolava ny fitokanana fotodrafitrasa tao Mahajanga ny asabotsy teo. Anisan’ny nisantarana izany ny fitokanana ny lalana mikodana mihazo ny oniversite Ambondrona miainga eny Mazava Huile.

Taorian’izany fitokanana izany ny Amphithéâtre an’ny IBA na ny Institut de biologie Appliquée ao amin’ ny oniversite. Misy ny biologie momba ny biby sy ny zava-maniry ao anatin’izany. Mahazaka mpianatra manodidina ny 600 ity amphitheatre ity.

Nitohy tamin’ny fitokanana ny laboratoara momba ny masomboly  an’ny Fofifa  eny Betamanga Mahajanga. Avy amin’ny fanjakana japoney ity fotodrafitrasa ity ary no tokanana ny asabotsy teo ihany koa.

Taorian’izay ny fanolorana ny fitaovana avy amin’ny BNGRC nahitana fiara fitondrana marary, fiara mpamonjy voina, fiara fitaterana fako….

Fararanon-danonana ny tao Mahajanga, ny faran’ny herinandro teo, ary natrehin’ireo minisitra rehetra mpikambana ao amin’ny governemanta notarihin’ny filoham-pirenena izay nanatanteraka ny filan-kevitry ny minisitra misitaka ny renivohitra.

Tatiana A

News Mada0 partages

Tsy mbola mivaly ny fitakiana : hanao “Sit-in” etsy tsimbazaza ny Seces

 Mihetsika indray ny Seces. Hanao “Sit-in” etsy Tsimbazaza izy ireo rahampitso hitaky ny karazana tambin-karana izay tsy mbola voaloan’ny fanjakana hatramin’ny taon-dasa.

Haneho ny tsy hafaliany indray ny sendikàn’ny mpampianatra mpikaroka ao anatin’ny Seces eto Antananarivo manomboka rahampitso. Hitokona manoloana ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika izy ireo hitaky ny valin-kasasarany.

Anisan’ny hotakiny amin’izany ny fandoavana ao anatin’ny fotoana fohy ny tambin’ny fikarohana izay tsy mbola azon’ireo mpampianatra mpikaroka efa misotro ronono hatramin’ny volana janoary taona 2016 teo.

Ankoatra izany ny fandaminana ny fandoavana haingana ny tambin_karama amin’ny ora fanampiny.

Mahatsiaro ho manao antso an’efitra ireto mpampianatra mpikaroka ireto rehefa manao fitakiana mangina sy milamina. Rehefa misy hetsika fampitsaharana ny fampianarana sy fitokonambe vao misy nanoina.

Marihina fa vao niditra ny mpianatra eny amin’ny oniversiten’Antananarivo rehefa nitsahatra nandritra ny nampalaza ny valanaretina pesta. Vao miditra anefa ny fampianarana dia izao tandindomin’ny fitokonan’ny mpampianatra izao indray.

Tatiana A

News Mada0 partages

Littérature : Michèle Rakotoson redynamise le secteur

Samedi dernier, l’écrivaine Michèle Rakotoson, présidente de Synergie nationale des auteurs, éditeurs et libraires de Madagascar (Synael), a donné un atelier d’écriture au Falda Antanimena, destiné aux jeunes talents émergents. Une douzaine de participants étaient au rendez-vous, prêts à redynamiser ensemble le secteur.

«Nous avons de nombreux jeunes talents qui méritent d’être soutenus. La littérature malgache a de ce fait  besoin d’un coup de pouce pour mieux prospérer », a annoncé Michèle Rakotoson, samedi dernier. Ainsi, toutes les trois semaines, elle offre un atelier d’écriture afin de les orienter et surtout de les coacher. « Mon objectif est qu’ils puissent devenir indépendants dans ce secteur et assurer ainsi la relève », a-t-elle annoncé. Le programme s’annoncera donc riche.

Quelques astuces et techniques partagées

D’abord, elle a commencé par une prise de contact avec les jeunes écrivains. « Ce qui est intéressant, c’est qu’ils sont tous de styles différents », a affirmé notre interlocuteur. Composés majoritairement de jeunes auteurs, en effet, certains d’entre eux se lancent dans la poésie, d’autres préfèrent écrire des nouvelles, ou encore des romans. Et, durant deux heures, Michèle Rakotoson a partagé quelques techniques et astuces en termes d’écriture, entre autres, le syndrome de la page blanche, les inspirations qui s’entassent dans la tête, le genre littéraire adopté… « L’objectif est de se relâcher parce qu’ écrire est une liberté », a confié la présidente qui a une quarantaine d’années d’expériences dans la littérature. « Je suis contente de participer à cet atelier, parce qu’il permet non seulement d’améliorer mon récit mais aussi de comprendre davantage le monde artistique littéraire », a annoncé l’une des participantes.

D’autres points importants dans le prochain programme

Par ailleurs, le deuxième atelier se déroulera le 16 décembre prochain, toujours au Falda Antanimena. « Je voudrais non seulement les coacher mais j’aimerais qu’ils deviennent autonomes dans ce secteur », a-t-elle souligné. Aussi, à part les astuces littéraires, Michèle Rakotoson songe aussi à les former sur les diverses étapes à faire pour éditer, pour trouver des sponsors… En effet, elle organise régulièrement des manifestations littéraires au pays, entre autres, le salon des livres, des séances de lecture publique effectuées dans des zones rurales…

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Vie de couple : 70% des hommes sont agressifs

Une enquête menée dernièrement sur la vie de couple dans la capitale a sorti que 70% des hommes ont un tempérament violent et agressif.

L’enquête a été réalisée en 2016 par l’ONG « Capacity building for communities (C-FOR-C) Madagascar» et l’association « Jeudi ». Entrant dans le cadre du projet « Sahala » qui est financé par l’Union européenne (UE), elle a été menée au niveau de plusieurs ménages répartis dans dix fokontany de la capitale en charge dudit projet. Entre autres, à Besarety, Anjanahary, Namontana, Andavamamba, Ankorondrano et Isotry.

En général, ces violences se traduisent psychologiquement, sexuellement ou pécuniairement. Comme ces femmes sont la plupart des ménagères et n’ont ainsi aucune source de revenu, elles préfèrent se taire car envoyer leur conjoint en prison signifie un autre problème plus grave.

16 jours d’activisme

Face à une telle situation et sous le thème « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des enfants », 16 jours d’activisme sont observés par le projet « Sahala ». Les activités ont commencé samedi, au jardin d’Antaninarenina, où des hommes compatissants ont porté chacun un T-Shirt avec les inscriptions

« Je condamne les violences faites aux femmes et aux enfants ».

A part la sensibilisation des victimes à briser leur silence sur les violences qu’elles subissent, d’autres manifestations et des ateliers vont se poursuivre jusqu’au 10 décembre. « A travers ces différentes activités, les hommes seront particulièrement sensibilisés pour qu’ils aient une meilleure politique dans la gestion de leurs foyers respectifs, afin d’y faire régner la paix familiale », a souligné Nantenaina Sariaka.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Marché de Mahitsy : une nouvelle crise en vue

Le chef de division du marché de Mahitsy a révélé la responsabilité directe du maire dans les revendications des marchands réguliers sur la transparence de la gestion du marché, au cours d’un point de presse, hier. Il a appuyé ces marchands d’ailleurs dans leurs démarches.

La crise s’enlise au sein de la commune rurale de Mahitsy. Le chef de division du marché communal de Mahitsy, Maminiaina Johnny Rakotondranaly, se dégage de toute responsabilité dans la mauvaise gestion de ce marché, en réponse aux revendications de ses occupants. Il tient à informer le public, selon ses termes, que la commune l’a privé de toute autorité sur la gestion de ces infrastructures, depuis six mois environ, bien qu’il soit encore à son poste. De  ce fait, il a orienté les marchands à porter directement leurs revendications devant le maire pour avoir des réponses satisfaisantes.

« Je ne peux même plus signer la moindre paperasserie concernant ce marché puisque les sceaux officiels ont été déjà transférés à la mairie qui décide de tout sur ce marché », a-t-il précisé.

Financements privés des menus travaux

 Il a en conséquence affirmé que son rôle se borne désormais aux travaux de sécurisation et de nettoyage des lieux qu’il paie de sa poche dans la majorité des cas, étant lui-même un marchand régulier sur ce marché. Maminiaina Johnny Rakotondranaly a en outre rappelé que l’électricité n’a fonctionné que depuis le mois de juin dernier sur le marché de Mahitsy après qu’il en a financé la réhabilitation.

Cette nouvelle crise vient s’ajouter aux frictions internes des membres du parti HVM, formant l’ossature de l’équipe du maire de Mahitsy, qui s’effrite de jour en jour suite à des divergences de vues avec leur élu qui préfère s’allier avec les autres partis. Après la défection du secrétaire général de la commune et les limogeages de plusieurs chefs de fokontany, dont celui d’Ankazo qui a fait beaucoup de bruit, celui du chef de division du marché, auteur de la reconduction du maire à son poste, semble imminent.

Manou

 

News Mada0 partages

Amboasary-Sud : 6 villageois meurent dans une attaque de dahalo

Les voleurs de zébus continuent les exacions dans la région Anosy. Six villageois ont été tués durant une attaque de dahalo armés.

Quatre-vingt dix dahalo armés de fusils de chasse ont pris dans leur collimateur la commune rurale de Marotsiraka, district Amboasary-sud, vendredi matin, aux environs de 8 heures.

Ayant pris possession du territoire, les bandits ont menacé les villageois des armes qu’ils ont brandies dans les rues du village. Après avoir semé la terreur, ils se sont enfuis avec 78 zébus appartenant à 2 villageois. Mais en ayant vu que des hommes du village se sont lancés à leurs trousses, ils n’ont pas hésité à ouvrir le feu, touchant ainsi les deux propriétaires des zébus qui ont mené la poursuite. Ces derniers sont morts sur le champ. Les autres villageois ont dû rebrousser chemin en attendant l’arrivée des secours.

Etant informés de la situation, plusieurs éléments de la brigade d’Ebelo, renforcés par ceux de Tsivory, se sont chargés de la poursuite des voleurs avec l’aide des « Jado », des villageois qui se portent volontaires pour assurer la sécurité de la communauté.

Quatre heures de fusillade

Partis à la traque des voleurs depuis le jour de l’attaque, les limiers n’ont rattrapé les voleurs qu’hier dans le village d’Ankilitelo, situé dans la commune rurale de Tsirovy. Ayant remarqué les poursuivants, les bandits ont ouvert le feu. A la suite d’un rude affrontement qui a duré plusieurs heures, 3 voleurs ont été abattus. Malheureusement, 4 «Jado» ont également été tués et 7 autres blessés par les tirs des dahalo. Seuls 20 zébus ont été récupérés. Les  autres voleurs ont profité de la pluie pour s’enfuir avec le reste des bovidés. L’on sait que des informateurs des dahalo habitent dans le village attaqué.

Selon les explications des gendarmes, c’est le plus gros coup des dalaho rencontré cette semaine.  Un hélicoptère aurait été même mobilisé mais à cause à la pluie, il a dû revenir à la base.

Ando Tsiresy

(Photo d’archives)

 

News Mada0 partages

Chronique : femme protégée contre les violences, femme qui avance avec assurance

Ce 25 novembre, nous avons tenté de marquer comme il se doit la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Il est officiellement admis, au moins aux Nations Unies, que les violences faites aux femmes ne peuvent se justifier «par aucune coutume, tradition ou considération religieuse». A Madagascar, nous sommes d’accord avec ce principe.

En 2014, nous affirmions déjà «Vehivavy voaaro amin’ny herisetra, vehivay sahy sy mandroso», «Femme protégée contre les violences, femme qui avance avec assurance». Il est agréable de s’en souvenir à la lecture des Notes du passé de Pela Ravalitera, publiées dans L’Express de Madagascar ce même 25 novembre.

Autrefois, «chez les Tsimihety, pour échapper à la répudiation et permettre à son mari d’avoir une lignée indispensable à la continuation du culte familial, la femme stérile tolérait, sinon allait jusqu’à offrir à son mari, en qualité de concubine sa soeur cadette ou encore sa nièce». Citant Alfred et Guillaume Grandidier, Pela Ravalitera souligne que «ce qui est permis n’est cependant pas la règle».

Ces notes d’un passé qui n’est peut-être pas si lointain rappelleront au lecteur des traditions communes à toutes les régions du pays. Elles nous amènent presque naturellement aux travaux de la grande anthropologue disparue le 15 novembre dernier, Françoise Héritier. Elle avait posé comme invariant universel la «valence différentielle» entre les sexes : les femmes paient le privilège exorbitant d’enfanter des filles (du même) et des garçons (de l’autre). «Pour se reproduire à l’identique, l’homme est obligé de passer par un corps de femme. Il ne peut le faire par lui-même. Il lui faut donc contrôler ce corps et limiter sa liberté d’action. (…) La valence différentielle des sexes a toujours été marquée par l’incertitude de paternité : l’homme n’est jamais sûr d’être le père».

Les notes du passé du 25 novembre nous auront rappelé que le contrôle du corps des femmes au nom de la coutume est aussi et surtout une manifestation de la violence à l’égard des femmes.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : fiandravasana

Nos confrères de la Grande Île protestent énergiquement contre des coutumes déplorables, désastreuses dans leurs conséquences, et cependant respectées encore dans certaines parties de la province du Betsiléo : il s’agit du Fiandravasana qui se traduit surtout par des orgies dont l’alcool fait les principaux frais.

Lorsqu’un indigène meurt, on s’abstient d’abord de déclarer le décès dans les délais prévus par la loi, jusqu’à la venue de ses proches dont le domicile est parfois très éloigné ; en attendant leur arrivée, on organise la «veillée des morts» qui n’est pas ordinaire car on y convie tous les voisins et même les… autres, notamment des filles et des garçons de huit à quinze ans… puis on commence la veillée, c’est-à-dire que tous les soi-disant veilleurs se livrent à une débauche d’alcool que l’orgie suit bientôt.

Les historiens ont voué à l’exécration les noms de Louis XV et de Napoléon III pour le parc aux cerfs de Marly et le parc aux biches de Compiègne. Nos indigènes n’ont pas eu besoin de lire l’Histoire pour s’inspirer de ces illustres exemples ; quand l’orgie est à son comble, on voile la tête des filles qui gagnent la campagne et la chasse commence ; les garçons se lancent sur leurs traces et se saisissent de celle qui leur tombe sous la main. Cette « fête » dure trois jours.

Dans un village du Betsiléo, il y eut dernièrement cinq décès dans le mois, ce qui occasionna quinze jours d’orgie.

Notre confrère la Tribune de Madagascar fait observer avec raison que laisser vivre de semblables coutumes, c’est vouloir la destruction d’une race qui fut jadis vigoureuse.

Pour mettre un terme à ces déplorables mœurs, il ne suffira pas d’exiger la déclaration prompte du décès, mais il faudra interdire la coutume ; ce sera l’affaire des fonctionnaires indigènes, des médecins de colonisation qui sont, par leur origine même, plus à même de comprendre la mentalité du Betsiléo et de constater les regrettables effets de ces réunions.

Respecter les coutumes nationales d’un peuple est bien et parfois d’une bonne politique, mais il en est tout de même quelques-unes – et le Fiandravasana est de celles-là – dont les Malgaches eux-mêmes accepteront la suppression quand ils pourront apprécier les avantages qui en résulteront.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : fahatsapana ny fiavaky ny Madaraid

Fony vao niatomboka kelikely ny Repoblika fahefatra dia niarahanahita ny fitetezan-tany any ivelany nataon’ny Filoham-pirenena. Nisintona ny sainy ny amin’ny tsy mahamaika izany ilay filoha tany aloha, Zafy Albert, ary nanambara fa ny fitsidihana akaiky ny mponina no zava-dehibe ho an’ny mpitondra. Tsy manamaivana ny fikolokoloana ny fifandraisana amin’ny firenena any ivelany sy ny fikojakojana ny fiaraha-miasa amin’ny fikambanam-pirenena samihafa akory izany, araky ny filazany, nefa kosa hoy izy inona moa no anton’ny resaka sy ny fifanarahana amin’ny vahiny eo amin’ny fikatsahana fampandrosoana raha tsy fantatry ny tena tsara ny  vesatry ny fahasahiranan’ny mponina ary ireo fanatsarana ny andavanandro izay lohalaharana mikasika ny mahamaika ny vahoaka ?

Fantatra moa fa tsy manam-potoana ho laniana amin’ny fiarahana mitakosona amin’ny mponina ny mpitondra, nefa na izany tsy ny fitsidihana rehefa mitokana zava-bita na lehibe na bitika no ahafahana milaza fa nahatazana ny fahorian’ny vahoaka ny tena ka dia hiseho hahafantatra ny fangirifirin’ny olona sy ny otra entina manamaivana ny volivoly mihatra aminy. Eo moa ireo tompon’andraikitra isan’ambaratonga miainga avy any am-potony mampakatra ny tatitra milaza ny zava-misy. Ny fangalana 19 (dix-neuf) anefa dia toy ny rano fisotron’ny tompon’adidy mpanao tatitra, ka arakaraky ny fiakarana ambaratonga no mampihena lanja ny tatitra. Toy izany no nisehon’ny krizim-bary voalohany : ny tany amin’ny fokontany efa samy namboamboatra ny tarehimarika mba tsy ho tazana be loatra ny fihenan’ny vokatra, ny teo amin’ny kaominina izay nanambatra ny vokatra avy any amin’ny fokontany rehetra eo aminy dia mbola naningina kely koa ny vokatry ny kajikajy. Toy izany hatrany teo amin’ny distrika ka nandalo any amin’ny faritra hatrany amin’ny ministera. Iza moa no ho gaga raha ny minisitra koa mba tsy ho gisitra eo imason’ny lehibeny dia nanabontsina ny tarehimarika? Tonga any am-pelatanan’ny Filoha ny tatitra dia toy ireny hoe tsy misy antony tokony hampiahiahy ny fahampian’ny vary ahafahana fanomezana fahafaham-po ny filan’ny mponina manerana ny Nosy. Tsy ampy iray volana aty aoriana dia niseho ny krizy. Nahatsiaro voafitaka ny filoha, nikararana nidina ny levilevy. Tsy hita ho lazaina akory hoe “sakory izay !”, ny mponina no voalohany niantefan’ny tsy fahaiza-mitondra. Ny sasany moa dia manararaotra ny fahavoazana ny fitondrana ahafahany mihorakoraka “mialà rehefa tsy mahavita azy”. Indrisy tsy mampiova ny fahorian’ny vahoaka ny fihorakorahana an’izany.

Léo Ra

 

Ino Vaovao0 partages

VOHEMAR : Tompona hotely nangalatra vola 30 tapitrisa ariary an’ny vahininy

Ny antony araka ny loharanom-baovao, nisy nangalatra ny volan’ity raim-pianakaviana tao amin’ity trano fandraisam-bahiny ity nefa tsy vaky akory ny varavarana. «  Avy nivarotra lavanila ity raim-pianakaviana ity tamin’ny talata teo ary nahazo vola mitentina 30 800 000 ariary. Koa satria efa hariva ny andro dia nisafidy hatory ao amin’ity hotely kely ity ilay tantsaha. 

Akory ny hagagan’ity farany tamin’ny andro manaraka raha hitany fa nanjavona ny volany tao amin’ny efitra fatoriana nisy azy ary tsy vaky akory ny varavarana. Tsy maintsy olona manana fanalahidy mitovy no nangalatra ny vola tao  », hoy izy ary avy hatrany dia nanantona renim-pianakaviana, tompon’ilay hotely izy ary niangavy azy hamerina ny vola nalainy. 

Nampandre ny zandary tao an-toerana izy, nitondra fitarainana mombo ity raharaha ity nefa tsy nisy fepetra noraisin’izy ireo. Araka izany, niantso ireo havany sy ny fokonolona avy tao Boangibe ilay raim-pianakaviana telo andro taty aoriana ka niafara tamin’ny saika fandorana ilay hotely kely tamin’ny alalan’ny lasantsy 20l,  raha tsy naverin’ilay ramatoa tompon’ny trano ny volany, hoy ny fanazavana nataon’ny fokonolona any Antsirabe Avaratra. 

Naverin’ilay ramatoa tompon’ny trano tokoa ny vola rehefa. Niangavy azy ny Ben’ny tanànan’Antsirabe Avaratra izay nanao asa fanelanelanana mba hialana amin’ny loza mety hitranga. Milamina araka izany ny raharaha fa tsy vitsy ny olona mametra-panontaniana ny amin’ny antony tsy nisamboran’ny zandary ilay ramatoa tompon’ny trano satria voaporofo fa izy no nangalatra ny vola.

A.Lepêcheur

News Mada0 partages

Produits périmés : saisie de 93.000 boîtes de tomate à Nosy Be

La police aux frontières (Paf) de Nosy Be a mis la main sur plus de 93.000 boîtes de tomate concentrée périmées, le 9 novembre, à bord d’un ferry à destination d’Ankify. La marchandise est actuellement stockée à Nosy Be en attendant sa destruction prévue cette semaine.

La Paf de Nosy Be a fait part, en fin de semaine, de la saisie d’une cargaison de boîtes de tomate concentrée périmées, le 9 novembre vers 13 h, à bord d’un ferry à destination d’Ankify. Le chargement était plus précisément composé de 93.070 boîtes de tomate réparties dans 1.861 cartons. En effet, la Paf a relevé la date de péremption de ces boîtes de conserves pour juillet 2017. Après examen et vérification de la cargaison, les éléments de la Paf et de la police au port de Nosy Be ont procédé à la saisie de ces denrées et les ont stockées à Nosy Be.

Selon les explications fournies par Leson Brilland Olivier, chef de la Paf de Nosy Be, joint par téléphone hier, les fraudeurs ont voulu expédier la marchandise vers le port d’Ankify pour ensuite les acheminer vers un opérateur restaurateur de la Sofia, le principal destinataire.

Les procédures avec le ministère du Commerce et de la consommation ont quelque peu retardé l’interpellation des fraudeurs. Et comme l’a fait savoir notre interlocuteur, trois personnes ont jusque-là été auditionnées dans cette affaire. Cette marchandise saisie sera détruite cette semaine. L’enquête est ouverte.

Les fêtede fin d’année … !

C’est connu. Les périodes de fin d’année sont des occasions pour les commerçants peu scrupuleux de déverser sur les marchés des produits douteux. C’est ainsi qu’on observe déjà sur nos différents marchés, des produits frelatés, contrefaits ou imités. En effet, il est curieux de savoir que ces articles qui constituent des dangers pour les consommateurs traversent nos frontières, le cordon douanier, sans qu’ils ne soient interceptés. On se demande également si le pays ne dispose pas de laboratoire efficace pour analyser tout produit suspect devant entrer pour la consommation. C’est dire aussi que les associations des consommateurs faillent encore à leur rôle d’éveil et de veille.

Particulièrement pour Nosy Be, la PAF et la Police du port ont pris des mesures selon lesquelles toute marchandise doit passer des contrôles de vérification concernant notamment la quantité déclarée, l’origine et la destination des cargaisons.

Arh.

 

News Mada0 partages

Foot – Telma Coupe : l’heure de gloire est arrivée pour les Fosa

Une finale inédite et à jamais très disputée à la Coupe nationale. Le duel au sommet opposant les Fosa Juniors aux militaires de Cosfa (Analamanga) s’est soldé par la victoire des Fosa qui ont peiné à tirer leur épingle du jeu durant toute la partie.

Score final : 2 buts à 1. La finale de la Telma Coupe de Madagascar (TCM) a rendu son verdict après un derby final digne de ce nom, hier, dans un stade de Mahamasina plein à craquer. Finalement, ce sont les Fosa Juniors qui iront défendre les couleurs nationales sur la scène continentale. Une récompense à la hauteur du travail de longue haleine et le fruit d’un gros investissement pour le club de Boeny qui n’a pas pris à la légère cette compétition nationale. Pour rappel, les Fosa Juniors ont même fait une tournée en Suisse pour affûter leurs armes car ils ont su que les militaires de Cosfa ont également sorti l’artillerie lourde cette saison.

Les efforts ont porté leurs fruits car les militaires ont finalement cédé la victoire au bout du coup de sifflet final. Pourtant, ce sont les militaires qui ont mené au score à la pause avant que les Fosa n’aient sorti leurs griffes à la 77e minute grâce à un but signé par Santatra. C’était le début d’un festival offensif pour les éléments de Boeny tandis que Cosfa a commencé à perdre son sang-froid et à confondre vitesse et précipitation.

Très poussifs, les Majungais ont dominé la partie et ont su profiter des lacunes du jeu adverse pour prendre l’avantage, à la 88e minute, grâce à un but signé par Jean Yves. Le stade était en ébullition. Les Fosa Juniors ont disputé un match qui restera dans les annales de l’histoire du club et celle du football malgache en général. En prime, ils ont remporté également la coquette somme de 3 millions d’ariary de la part de l’opérateur en télécommunications, Telma.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Handball-CCOI : programme rectifié pour THBC

Départ retardé d’une journée de l’unique représentante de Madagascar, en l’occurrence l’équipe féminine de THBC, à la Coupe des clubs de l’océan Indien (CCOI) qui se tient à Maurice depuis samedi jusqu’au 3 décembre.

Alors que les joueuses malgaches auraient dû partir samedi, elles n’ont quitté le sol malgache qu’hier.

Par conséquent, les organisateurs de la compétition ont dû revoir le calendrier des rencontres au dernier moment. Ils ont notamment rectifié les dates de rencontres de l’équipe malgache. Ainsi, au lieu de débuter leur campagne, hier, les handballeuses malgaches n’entreront dans le vif du sujet qu’à partir de ce jour.

La rencontre qui devait opposer THBC à PC Boueni, en ouverture de la joute régionale,  clôturera la phase de poule des Malgaches. Pour le reste, aucun changement n’a été opéré.

THBC aura un début de compétition musclé en héritant des Réunionnaises de l’USBBRH pour son premier match. Une équipe jugée par les férus de la discipline parmi les prétendantes sérieuses au sacre au même titre que la formation malgache détentrice de la coupe.

Naisa

Programme THBC :

Lundi 27 novembre

THBC-USBBRH

Mardi 28 novembre

JSB-THBC

Mercredi 29 novembre

PC Boueni-THBC

 

News Mada0 partages

Cyclisme – Trophée des as : Dama s’impose à Imerinkasinina

Le Trophée des as, qui fait office de détection des futurs porte-fanions malgaches au Tour cycliste international de Madagascar, a réservé son lot de surprises, hier, sur le parcours de 140 km reliant Ambohimangakely à Imerinkasinina. Cela fait longtemps qu’il n’est pas monté sur la plus haute marche du podium dans de telles compétitions. Il, c’est Dama Miarintsoa, l’un des fers de lance de l’équipe nationale sur la scène internationale.

Le coureur de VCA club a bouclé cette course en ligne en un temps honorable de 3h 51’21’’ après un sprint final contre l’un des meilleurs espoirs du cyclisme à Madagascar, Sandaniaina Randriamaharitra (TCC). Mazoni Rakotoarivony (VCA) a signé un chrono de 3h 51’26’’.  Les deux grimpeurs de la troupe, Emile Randrianantenaina (FCSA) et Célestin Rakotohasimbola (VCA) ont respectivement réalisé un chrono de 3h 52’51’’ et 3h 52’60’’. Cela annonce d’ores et déjà une étape sulfureuse au Tour de Mada.

Rojo N.

1-Dama Miarintsoa : 3h 51’21’’

2-Sandaniaina Randriamaharitra : 3h 51’21’’

3-Mazoni Rakotoarivony : 3h 51’26’’

4-Emile Randrianantenaina : 3h 52’51’’

5-Célestin Rakotohasimbola : 3h 52’60’’

6-Tojonirina Rabemananjara : 3h 52’62’’

7-Andrianirazdo Rakotondravao : 3h 52’65’’

8-Toky Rafanomezantsoa : 3h 52’70’’

9-Solo Jocelyn Rakotoniady : 3h 52’80’’

10-Toavina Ramampiandra : 3h 53’08’’

 

News Mada0 partages

Rugby Analamanga : 3FB ne s’est pas laissé faire

la pluie n’a pas eu raison de l’ambiance de l’un des plus grands rendez-vous rugbystiques de la saison à Analamanga. L’équipe du ministère de la Santé, 3FB, a confirmé sa suprématie devant le public de Malacam venu en masse, hier, à Antanimena. Une rencontre qui s’est déroulée sur un air de guerre des étoiles pour ces deux clubs qui ont un compte à régler. Malheureusement pour les rugbymen de Tam Anosibe, ils n’ont pas pu rendre la monnaie de sa pièce au camp adverse. Et ce, malgré la sortie sur blessure de l’un des meilleurs éléments de 3FB, Tanjona.

Très revanchard, Tam Anosibe a aligné ses meilleurs éléments et a eu toutes les chances et les atouts pour remporter la partie. Mais ils n’ont pas pu saisir les occasions qui se sont présentées lors de la seconde période. Score final : 26-19. Quant à la troupe de l’UAS Cheminots, elle a perdu une victoire à domicile face à l’équipe de la commune urbaine d’ Antananarivo, IRC, sur le score de 16 à 6.

Rojo N.

Résultats :

-3FB 26 – Tam 19

-IRC 16 – Cheminots 6

-Fitasao 0 – TFMA 3

News Mada0 partages

Lokorace : une ambiance haute en couleurs

Si durant leur conférence de presse, les responsables de l’évènement Okalou ont annoncé 5 000 participants, leur objectif est largement atteint pour cette troisième édition du Lokorace qui s’est tenue, hier, au Lac Anosy et à Mahamasina. Malgré la présence de Dame pluie, plus de 6 500 personnes ont répondu à l’appel.

Les coureurs du dimanche étaient tous présents, hier, au Lokorace. Après avoir effectué quatre kilomètres, le tour du lac Anosy, en liesse, ils se sont rués à Mahamasina pour une grande séance Djing. Le ciel, les jeunes participants, les terrains étaient imbibés de poudres colorées. Dans une ambiance chaude, la musique a envouté le public assoiffé de défoulement.

Toutefois, un point négatif s’est produit vers la fin de l’évènement. Pendant que les autres s’amusaient et dansaient, une poignée de jeunes se sont heurtés dans un coin. Malgré l’existence des dizaines d’agents de sécurité, deux jeunes garçons ont réussi à troubler la fête.

En tout cas, Okalou a assuré, une fois de plus. Les milliers de participants, composés surtout de jeunes, ont été satisfaits de l’évènement et de l’ambiance.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Rima sy mozika : la nostalgie au rendez-vous

Composé majoritairement de spectateurs du troisième âge, l’évènement « Rima sy mozika » a conquis le public, hier, au CCEsca Antanimena. Les six chanteurs, à savoir Luk, Zôzô, Lily, Lilie, Salomon et Gothlieb, ont été sensationnels en attisant la nostalgie avec des titres Kalon’Fanihy. Gasy events, l’organisateur, a tenu sa promesse.

Avec un décor simple mais original – des parapluies suspendus, des bouquets de fleurs et une ombre du Palais de la reine comme fond de scène – l’ambiance a été conviviale. Sur leur trente- et- un, les artistes ont amusé le public en interprétant des titres standards du Kalon’ny Fahiny. Les duos et les jeux vocaux ont surtout été mis en valeur. Les artistes ont bien démontré leur maîtrise parfaite du genre musical interprété. Du côté des poèmes,  leur déclamation a ajouté aussi une touche sensationnelle à l’évènement.

L’univers du spectacle dans la capitale revient petit à petit à la normale. « Rima sy mozika »  est en effet le premier spectacle effectué au CCEsca après l’alerte sur l’épidémie de la peste. Malgré cette situation, le public était tout de même au rendez-vous. « Nous sommes ravis d’assister à ce genre de spectacle qui non seulement nous divertit mais aussi nous plonge dans de multiples souvenirs », a expliqué, Nary Rasolofo, un des spectateurs.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Lavitra ahy : le premier album de Faniah sorti samedi dernier

Après une quinzaine d’années dans le monde musical malgache, Faniah est enfin prête à présenter son premier album intitulé « Lavitra ahy ». Sorti officiellement, samedi, à l’Hôtel de ville Analakely, cet opus contient dix titres et emprunte divers styles, allant du soul au jazzy ou encore funky. Vêtue d’une belle robe blanche, Faniah a aussi interprété quelques titres, un aperçu de ce nouvel album.

Depuis 2003, lors de sa participation à l’émission télévisée Pazzapa, à l’issue  de laquelle elle s’est trouvée à la deuxième place du concours, la jeune chanteuse Faniah, de son vrai nom Stéphania Ramalanjaona, a déjà une carrière musicale bien instaurée. Elle a participé à plusieurs projets musicaux.

Déclic enclenché l’année dernière

« Mais, c’est seulement l’année dernière que le déclic de faire une carrière solo s’est enclenché, lorsque j’ai donné deux concerts en interprétant les titres d’Alicia Keys », a expliqué la chanteuse. Soutenue par Andry Michael Randriantseva, elle a commencé à créer ses propres compositions depuis. « Dans ce premier album, nous avons fait appel à plusieurs compositeurs, entre autres, Rolf, Rado Manantsoa ou encore Fanja Andriamanantena, pour diversifier le genre », a expliqué Andry Michael Randriantseva, qui n’est autre que le directeur artistique de la chanteuse.

Il a aussi décidé de travailler avec les jeunes musiciens talentueux de la nouvelle génération. « Nous avons tout de suite su que Benkheli sera le guitariste qui l’accompagnera », a-t-il poursuivi. Ensuite, ce fut Josia Rakotondravohitra ou Miora Rabariso  à la batterie, Ranto Rakotomalala ou Rybota à la guitare basse… « Dans cet album, les instruments à vent ont aussi leur place », a-t-il ajouté. Ainsi, Anjaniony assure le saxophone, Tsanta  à la trompette, Andry Michael au trombone et mélodica…

Sur ce, un cabaret se déroulera le 8 décembre au Pradon Antanimena. « Ce sera un rendez-vous lancé pour les fans de Faniah », a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

Ino Vaovao0 partages

TORA-BATO AO BRICKAVILLE : Tafavoaka ny fonja sahady ireo mpanao ratsy

Fiara maro no efa vaky fitaratra, ao koa ireo voaroba. Voakiana fatratra tamin’ny raharaha tora-bato fiara tao Brickaville io ny borigadin’ny zandarimariam-pirenana ao an-toerana. Fanakianana izay nitarika fanoloana matetika ny kaomandin’ny borigadin’ny Brickaville.

Na dia teo aza izany fanoloana tompon’andrakitra izany, dia nanao sesilany hatrany ny tora-bato. 

Nanamarina an’ilay lahatsoratra navoakanay teto amin’ny gazety Ino Vaovao Faritra ny alarobia 25 oktobra 2017 momba ny raharaha tora-bato ao Brickaville ny fahatratraran’ny zandary an’ireo olona 11 mianadahy. 

Voaresaka tao anatin’ny lahatsoratra teto amin’ny gazety Ino Vaovao Faritra niseho ny alarobia 25 oktobra io fa mpanao bizina maloto no ao ambadik’io tora-bato ao Brickaville io. Voalaza tao anatin’izany fa fanakorontanana iniana atao, izay manana tanjona fanesorana tompon’andraikitry ny filaminana tompon’andraiki-panjakana sahy mamaky ady amin’ny mpanao bizina maloto no ao ambadiky ny tora-bato.

Nanamarina ireo rehetra voalaza ireo ny zava-niseho sy ny fanadihadiana nataon’ny zandary an’ireo olona 11 mianadahy, araka ny angom-baovao. Efa tao anatin’ny lisitra tadiavina hoesorina ao Brickaville ny lehiben’ny distrika ao an-toerana, Toalina Zafindrabary. Ny fiaran’ity farany izay efa voan’ny tora-bato. Misy mpaniraka ireo mpitora-bato, araka ny angom-baovao hatrany. Ny mpaniraka izay mpanao bizina maloto.

«  Mafy be sy tsy azo gadraina  »

Andro vitsy monja taorian’ny nahasambora na an’ireo mpivady ahiana ho mpaniraka, dia nahazo fahafahana vonjimaika sahady ireto farany. Ny alarobia 22 novambra no niakatra Fampanoavana tao Toamasina ireo olona 11 mianadahy voarohirohy amin’ilay raharaha tora-bato ao Brickaville. Ny 5 tamin’izy ireo no nahazo fahafahana vonjimaika ka anisan’izany izy mivady izay nolazain’ny zandary fa mpaniraka. Taorian’io fahazoana fahafahana vonji maika io, dia fantatra fa efa niverina any Brickaville toeram-ponenany izy mivady. Ny angom-baovao no nahalalana fa tsy tahotra tsy henatra ilay ramatoa sahy mihogahoga sy manindry zandary ao Brickaville sy mirehareha fatratra amin’ny filazana fa «  mafy be sy tsy azo gadraina  ».

Manoloana izany indrindra, ny zoma 24 novambra lasa teo, niantso fiaraha-miasa amin’ny Fitsarana ny Kaomandin’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandary Atsinanana (Groupement de la gendarmerie Atsinanana), Lietna-kolonely Ralaikoa Tianarivo Gabriel Armandin. Nambarany nandritra ny fanehoan-kevitra nentiny tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina ny andron’ny zoma 24 novambra io fa tsy nisambosambotra fahatany akory ny zandary tao Brickaville fa fisamborana vita fanamarinana mialoha no nahazoana azy 11 mianadahy.

Miasa ny zandary fa any amin’ny Fitsarana sisa ny baolina raha tiana hifarana hatreo ny raharaha tora-bato, hoy hatrany ny fanazavan’ny lehiben’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandarimaria Atsinanana. Ity farany izay miantso fiaraha-miasa amin’ny Fitsarana manoloana ny raharaha tora-bato fiara tsy misy fiafarana ao Brickaville.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

VOHILENGO - VAVATENINA : Tovolahy 12 taona maty nofaohin’ny fiara mpanao letisia

Fiara toyota cabstar mpanao letisia avy tany Toamasina hihazo an’i Vavatenina no nahavanon-doza. Ankizilahy kely nipetraka tsara amin’ny sisin-dalana milalao finday no tra-doza tamin’izany. Araka ny fanazavana nentin’ireo nanatri-maso, dia tsy nahatana familiana intsony ny mpamilin’ny fiara ka nifatatra tamin’ny hazo ampalibe izay nisy an’ilay ankizilahy. Vokany, potika sy tapatapaka ny tapany ambany tamin’ny vatan’ilay ankizilahy 12 taona ka maty tsy tra-drano. Tsy nitsoaka kosa anefa ilay mpamily fa niandry ny fahatongavan’ny polisy nanao fizahana. Efa eo am- pelatanan’ny mpitandro filaminana ilay mpamily atao famotorana.

Ny angom-baovao voaray avy any Vavatenina no nahalalana fa vokatry ny harerahan’ny mpamily no nahatonga ny loza. Mpamily izay tsy ampy torimaso. Fantatra mantsy fa ny zoma 24 novambra tamin’ny 7 ora hariva no niala tany Vavatenina nandeha nanatitra letisia tany Toamasina ilay fiara toyota cabstar. Tonga tany Toamasina tamin’ny 12 ora alina. 

Ny maraimben’ny sabotsy 25 novambra tamin’ny 2 ora dia niala tany Toamasina indray ka nihazo an’i Vavatenina nandeha  nanangona letisia ny sabotsy ka izao tra-doza tany amin’ ny 6 km tsy idirana an’i Vavatenina izao.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MPILATSAKA ANTSITRAPO JAPONEY : Mahazo tombony ireo sampan-draharaham-paritra

Ireto farany izay misehatra sy mifototra amin’ny fanampiana sy fanohanana ny lafiny sosialim-bahoaka amin’ny ankapobeny. Tafiditra ao anatin’ny endrika iray isehoan’ny fiarahamiasa eo amin’i Madagasikara sy Japon araka izany ny fisian’ny mpilatsaka an-tsitrapo monina sy miasa eto Madagasikara, amin’ny alalan’ny «  Agence japonaise de coopération internationale  » na ny Jca. Anisan’ny tanjon’ireo mpilatsaka an-tsitrapo ny sehatry ny fanjarian-tsakafo, ny fahasalamana, ny fambolena sy fiompiana, ary ny tontolo iainana izay miezaka manatsara ny fiainam-bahoaka amin’ny ankapobeny indrindra, eny amin’ny tontolo ambanivohitra. Ankoatra ireo tombony azon’ny mponina tamin’ireo mpilatsaka an-tsitrapo japoney ao amin’ny faritra Vakinankaratra ireo dia nahita tombony tamin’ny fiarahamiasa ihany koa ireo sampan-draharaham-paritra, indrindra ireo izay misahana ny sosialim-bahoaka. 

Anisany nahazo tombony tamin’izany izao ny lafiny fahasalamana, ny fampianarana, ny fambolena ary ny maro hafa. Ankehitriny dia fantatra fa nisy iray tamin’ireo vehivavy japoney, mpisehatra mavitrika tao anatin’izany firotsahana an-tsitrapo teto Madagasikara izany, nonina sy niasa tao amin’ny Faritra Vakinankaratra no nahavita ny iraka nampanaovina azy teto amintsika ka nanao ny tatitra ny asa vita teto an-toerana. Tao amin’ny prefektioran’Antsirabe no nanatanterahana izany ny herinandro lasa teo.

Lucien R.

Ino Vaovao0 partages

SAINTE-MARIE - VELON-TEBITEBY NY MPONINA : Tonga any ireo mpitsoa-ponenana ?

Ho any amin’ny fokontany Agniribe sy Iles aux nattes no toerana voalaza fa handehanan’izy ireo. Ny angom-baovao voaray no nahalalana fa tsy nisy fanambaràna ofisialy nataon’ny tompon’andraiki-panjakana ao Sainte-Marie amin’ny fahatongavan’ireo teratany vahiny mampiahiahy ny mponina ireto.

Raha nantsoina tamin’ny alalan’ny antso ny préfet an’i Sainte-Marie, Ralava Simon Christopher dia tsy tratra antso. Ny ben’ny tanànan’i Sainte-Marie Ismak Ado Crophe Beassou kosa raha nantsoina, dia nilaza fa mbola tsy ao an-toerana ka tsy mahalala vaovao momba izany aloha. 

Tsotra ny fitakiana ataon’ny vahoaka ao Sainte-Marie manoloana ny fahatongavan’ireto teratany vahiny mampiahiahy ireto, dia ny mba hanaovan’ireo tompon’andraiki-panjakana fanambaràna ofisialy ny amin’ny tena anton-dian’izy ireo mba hampitony ny saim-bahoaka.

Kamy

Tia Tanindranaza0 partages

Ramiandravelo José - Tropy Victor SoloNodimandry teo amin’ny faha-61 taonany

Misaona indray ny tontolon’ny zava-kanto Malagasy ary ny Teatra manokana fa nodimandry ny faran’ny herinandro lasa teo teny amin’ny HOMI Antananarivo teo amin’ny faha-61

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambony ESPICNiampy 40 mianadahy indray ireo teknisianina navoakany

Nitombo isa indray ireo teknisianina ambony eto amintsika. Anisan’izany ireo 40 mianadahy vao navoakan’ny sekoly ambony ESPIC ( Ecole Supérieure Professionnelle en Informatique et Commerce) etsy 67 ha ny sabotsy lasa teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiantsonan’ny 138 eny AnosipatranaMisy mitady haka

Misy mitady haka ny toby fiantsonan’ny taksibe ao amin’ny zotra 138 mampitohy an’i Tsaralalàna sy Anosipatrana. Olon-tokana no mitady haka azy io mba hanaovany toby fiantsonana ho azy manokana, raha ny fanadihadiana natao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitora-bato ao Brickaville navotsotry ny fitsaranaManambana ny hitokona ireo mpitatitra amin’ny RN2

Lasa miteraka olana goavana eo amin’ny zandary sy ny mpitatitra ary ny fitsarana ambaratonga voalohany eto Toamasina, ilay raharaha nahazoan’ireo mpitora-bato ao Brickaville fahafahana vonjy maika taorian’ny fiakaran’izy ireo fampanoavana sy mpitsara mpanao famotorana ny alarobia 22 novambra teo.

 

 

Rakoutou

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aza mifampihatsaravelatsihy !

Samy mahay miresaka sy milaza ho tia tanindrazana na ny mpitondra fanjakana na ireo mijoro ho mpanohitra. Samy milaza azy ho henjana sy mahavita azy avokoa ny rehetra. Tsy misy maharesy lahatra ny vahoaka anefa izy ireo.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Tsinjaka 2Nahomby ny hetsika tamin’ny ankapobeny

Nahavory olona nahafeno kianja ny hetsika Rugby Tsinjaka niarahan’ny lalao rugby niandrasana ny fihaonan’i Ftm Manjakaray sy Usa Ankadifotsy (15-13) sy ny seho an-tsehatr’ireo mpanakanto malaza toa an-dry Black Nadia, Mijah, Jean Aimé,

Tia Tanindranaza0 partages

La Pie - Analamanga rugby“Tsy ara-dalàna ny AG nataon’ireo seksiona 3”

Tsy ara-dalàna ny AG na Fivoriambe nataon’ireo seksiona 3 tamin’ny zoma 24 novambra teo teny Ivandry,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mgr Rémi Joseph Rabenirina Feno 50 taona sahady ny naha Klerje azy

Feno 50 taona sahady ny naha Klerje an’ny Mgr Rémi Joseph Rabenirina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kara-panondro300 Ar no vidiny eo anivon’ny tranopritim-pirenena

Nivoaka tamin’ny fahanginana Randriamboavonjy Jean Angelson, tale jeneralin’ny tranoprintim-pirenena nanazava ny mikasika ilay fiakaran’ny vidin’ny kara-panondrom-pirenena eto amintsika izay tena niteraka resabe tokoa teo aloha teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara nifatratra teo am-bodihazoZazalahikely 12 taona maty tsy tra-drano

Zazalahikely vao 12 taona monja no maty tsy tra-drano vokatry ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina tany Vohilengo, 6 km tsy hidirana ny tanànan’i Vavatenina ny sabotsy 25 novambra teo,

Maro ny lesoka

 Matetika isehoan’ny loza any amin’iny faritra Atsinanana iny rehefa fotoam-piotazana lodsia tahaka izao. Tsy vitsy ireo fiara entina mikarama mitatitra lodsia amin’ireo faritra maro mamokatra azy io any an-toerana. Olana ny haratsin’ny lalana amin’ny toerana sasany sy ny tsy fahafehezan’ny mpamily izany. Manampy trotraka ny mety ho olana ara-teknikan’ny fiara, izay natao hanenjehana ny taom-piotazana fotsiny ka rehefa mandeha dia izay no zava-dehibe. Ankoatra izay, miparitaka ny vola sandoka amin’izao noho ny fisian’ny fiotazana lodsia. Sarotra ny fanaraha-maso ny fifamevezen’ny vola satria maro rahateo ireo mpandraharaha midina an-tsehatra any an-toerana mampiasa vola amin’ity sehatra ity, ary mifangaro ao ireo mpanaparitaka vola sandoka. Ny 19 novambra teo izao dia lehilahy iray 40 taona, gadra voaheloka hanao asa an-terivozona mandritra ny  20 taona, tokony hamita sazy any am-ponja hatramin’ny 2028 no tompon’antoka. Gadra nandositra izy io, saingy tratry ny vela-pandrika. Rehefa natao ny fisavana dia nahatrarana 10 000 ariary hosoka miisa efatra tany aminy. Tratra ihany koa ny lehilahy 35 taona namany, ka sarona tao anaty sakaosiny ireo fitaovana fanamboarana vola sandoka. Ao Mangarano Toamasina no tena hiparitahan’ny vola sandoka, raha ny fanazavan’ny mpitandro ny filaminana, ka mila mailo hatrany.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitokonan’ny mpitsaraTavela irery ny filohan’ny SMM

Efa ho iray volana mahery izao no tsy nandrenesam-peo intsony ny sendikan’ny mpitsara eto Madagasikara (SMM).

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana tovovavy tany AmbositraMampiahiahy ny SMS tao anaty findainy

Manomboka ahitana mangirana amin’izao ny raharaha famonoana an-dRafitoharimaka Rosalie, ilay tovovavy hita faty tao amin’ny hotely Violetta tao Ambositra ny marainan’ny 23 novambra lasa teo.

Ny sabotsy teo no natao ny fandevenana azy. Mifantoka amin’ny fanadihadiana ireo hafatra fohy na “SMS” tao amin’ny findainy ny fanadihadian’ny zandary ankehitriny. Tsy very mantsy ny finday sy ny solosaina entin-tanany. Nisy SMS nampiahiahy tao anatin’ny findainy, toy ny fanontaniana napetraky ny olona ahiana ho tao ambadiky ny famonoana mikasika ny mombamomba ny hotely na ny “plan” sy ny hoe misy “caméra de surveillance” sa tsia ao amin’ilay hotely. Tombanana ho fikotrehana ny fanamorana ny famonoana azy izany. Tsiahivina fa niasa nanao mpandray olona na “receptionniste” tao amin’ilay hotely io tovovavy io, izay vao 24 taona monja. Efa feno dian’antsy am-polony ny razana hita tao amin’ny efitra nitoerany. Tsy mponina any an-toerana izy fa nanao asa fanao amin’ny fialan-tsasatra na “travail de vacance”. Olona akaiky sy mety efa nanana fifandraisana aminy no ahiahiana raha tena fikatsahana ny famonoana azy tokoa ny anton’ilay hafatra tao anaty “SMS”, saingy ny fanadihadian’ny zandarimaria no hamaritra ny tena marina momba ity vono olona mahatsiravina ity sy ny antony nahatonga izany. Miandry ny tohin’ny raharaha ny rehetra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Federation Famubo MadagascarHiady amin’ny herisetra mahazo ny vehivavy

Tao anatin’ny fanamarihana ny andro iraisam-pirenena hiadiana amin’ny herisetra atao amin’ny vehivavy notontosainy teny amin’ny hotely Colbert ny sabotsy 25 novambra 2017 teo no nanambaran-dRtoa Razafindravony Mélanie filohan’ny Federation Famubo Madagascar fa mila foanana ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy eto amintsika.

 Ampy izay ireny atrikasa sesehena natao mikasika an’ity resaka ity izay, hoy izy, fa ny tena ady no ilaina. Miseho amin’ny endrika maro ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy ka mila foanana, hoy izy. Misy ny teny frantsay milaza fa : “la violence n’est pas une fatalité” izay adika ara-bakiteny hoe : “Tsy lahatra akory ny herisetra”. Ny atao dia ny fampahafantarana zo hananan’ny tsirairay amin’ny herisetra, avy eo misy ny fidinana ifotony hatao ary farany tena miasa amin’ny ady atao amin’izay. Nanotrona ny fihaonana ny filohan’ny “Federation international Famubo”, Monique Mujawamariya.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana MAJIA “Mila atambatra ny Malagasy.”

5 taona izao no niorenan’ny fikambanana MAJIA (Madagasikara Antsika JIAby. Tanjona napetrak’izy ireo hatramin’izay ny hanambatra ho iray ny Malagasy manerana ny nosy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM AmbohimanarinaHanara-maso akiaky ny lisitry ny mpifidy

Nampiantso an’ireo mpitantana ny FokoTIM Ambohimanarina ny DISTIM ny sabotsy 18 novambra teo ho fiomanana sahady ny fifidianana. Mahakasika ny fanaraha-maso ny lisi-pifidianana araka ny toromarika nomen'ny filohan'ny TIM, Marc Ravalomanana no antony.

 

 

 

L'express de Madagascar0 partages

Mahanoro – Six morts dans un naufrage

Six individus sont morts et deux autres sont portés disparus dans un naufrage, samedi, dans le canal des Pangalanes, à Mahanoro.

Catastrophe maritime. Le bilan du naufrage survenu samedi vers 1h du matin à 15 kilomètres de Masomeloka, district de Mahanoro, fait état de six morts, dont un enfant de deux ans, et deux portés disparus. Le pilote et deux individus ont été secourus après l’intervention des sauveteurs. Le bateau Ndrosoma 1 comptait onze passagers et des tonnes de produits de première nécessité à son bord. Il circulait dans le canal des Pangalanes, au delta d’Antsohy quand il s’est renversé et a fini par sombrer en mer.Une équipe de plongeurs de l’agence portuaire, maritime et fluviale (APMF), ayant fouillé après l’accident, a réussi à remonter en surface six corps des victimes. La cargaison de marchandises n’a pas pu être récupérée. Une panne de moteur serait à l’origine de cette tragédie, d’après les témoignages recueillis par la gendarmerie, saisie de l’enquête.« L’adjoint-commandant de compagnie de Mahanoro et ses trois éléments se sont rendus sur place avec le chef de district et les secouristes de l’APMF. Cet endroit est un peu isolé et la communication par téléphone est très difficile », a indiqué un lieutenant-colonel, commandant de groupement de la gendarmerie d’Antsina­nana, hier.

Garde-à-vueLe pilote de Ndrosoma 1 est, pour le moment, placé en garde-à-vue à la brigade de la gendarmerie de Maha­noro et sera soumis ce jour à un interrogatoire sur cet homicide involontaire. Les passagers embarqués à bord du canot sont des commerçants venant de Nosy-Varika et des vacanciers, d’après les informations recueillies. Depuis samedi, les sauveteurs ont fait usage d’une vedette rapide pour lesopérations de recherches, afin de retrouver les deux individus qui manquent. Les villageois de Masomeloka et les proches des victimes sont venus à la plage pour identifier les corps.« Ce naufrage ayant coûté la vie à six personnes est le plus meurtrier que le canal des Pangalanes ait connu depuis plusieurs années », a précisé un notable qui a accompagné les éléments de la gendarmerie sur les lieux.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Préparatifs électoraux – Lamamra constate un « déficit de confiance et de dialogue...

Le communiqué de fin de mission à Madagascar, du haut représentant de l’UA constate un déficit de confiance et de dialogue autour des élections. Il y est souligné que l’investiture du nouveau Président aura lieu le 25 janvier 2019.

Méfian­ce. Tel serait le constat fait par Ramtane Lamamra, haut représentant de l’Union africaine (UA), concernant le sentiment qui prévaut autour des préparatifs des prochaines élections, notamment, la présidentielle.L’organisation continentale a publié un communiqué de presse faisant état de la fin de mission de son haut représentant, vendredi. La missive rapporte que le séjour dans la Grande île de Ramtane Lamamra, lui aurait permis de constater un déficit de confiance et de dialogue entre toutes les parties prenantes sur les préparatifs des prochaines élections législatives et présidentielles, prévues avant la fin de l’année 2018.Aussi il y est ajouté qu’à ses interlocuteurs malgaches à mettre tout en œuvre pour dissiper les malentendus, réduire le degré de méfiance. L’ancien émissaire de l’organisation continentale pour accompagner la sortie de crise malgache, durant les années transitoires, était à Antananarivo, du 20 au 23 novembre. Le communiqué publié vendredi, indique qu’il s’agit d’une mission d’information, d’écoute et de bonne volonté.Mandaté par Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, cette mission entrerait dans le cadre des engagements de l’Union et de conseil de paix et de sécurité visant à accompagner Madagascar dans le renforcement des acquis en matière de paix, de sécurité, de stabilité et de réconciliation nationale. Ramtane Lamamra, durant son séjour, a rencontré successivement le Prési­dent de la République, les anciens chefs d’État, les présidents des deux Chambres parlementaires, le Premier ministre.

Prestation de sermentIl a également eu une séance d’information et de coordination, avec le corps diplomatique, notamment les représentants des pays membres du Groupe international de soutien à Madagascar (GIS-M). Pour dissiper les malentendus et réduire le degré de méfiance, celui qui a été parmi les architectes du ni…ni, lors de la présidentielle de 2013, recommande une démarche inclusive.« Le Haut représentant a encouragé ses interlocuteurs (…) à combler le déficit de dialogue et adopter une approche inclusive en vue de rechercher l’apaisement, la sérénité et la stabilité requis dans le pays », indique le communiqué de presse. Tous les discours s’accordent, aujourd’hui, sur le fait que la présidentielle se tiendra en 2018. Le communiqué de presse de l’UA soutient pourtant, qu’il importe de souligner que l’investiture d’un nouveau Président de la République élu est, quant à elle, prévue le 25 janvier 2019.S’agit-il d’une manière pour l’Union africaine, de rester dans sa logique de dissiper les doutes ? Dans l’arène politique nationale, seul Rivo Rakotovao, président du Sénat, a affirmé haut et fort cette échéance soulignée par l’organisation continentale. Il s’agit probablement, de rassurer que son mandat en tant qu’intérimaire en cas de candidature du locataire d’Iavoloha, ne rallongera pas le quinquennat actuel.Le chef de file du parti Hery vaovao ho an’i Madaga­sikara (HVM), semble avoir été pris aux mots. Pour être fixé sur le chronogramme de la présidentielle, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), et les membres du projet de Soutien au cycle électoral à Madagascar (SACEM), demandent, néanmoins, que la date du vote soit définie dès maintenant. Questionné sur le sujet la semaine dernière, Solonandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, a renvoyé les journalistes à s’en référer à la Constitution.Si l’on s’en tient à l’article 47 de la Loi fondamentale, le premier tour de la présidentielle, selon Thierry Rakotonarivo, vice-président de la CENI, devrait se tenir entre le 25 novembre et le 25 décembre. Dans une interview publiée dans l’Hebdo de l’Express de Madagascar, le 17 novembre, maître Hery Rakoto­manana, président de l’organe électoral, a indiqué que seul le premier tour est budgétisé pour l’année 2018. Ce qui ne semble pas rassurant vis-à-vis de la thèse d’une prestation de serment du nouvel élu, le 25 janvier 2019.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Conseil des ministres – Les textes électoraux adoptés

Les trois lois organiques concernant les élections ont été adoptées en conseil des ministres, samedi. Ils sont sous réserve de corrections.

Feu vert. Le conseil des ministres décentralisé de samedi, à Mahajanga, a adopté les trois premiers textes devant composer le nouveau cadre juridique des élections. Le projet de loi organique relative au régime général des élections et des référendums, celui sur l’élection du Président de la République et l’autre concernant l’élection des députés à l’Assemblée nationale, devraient être déposés au Parlement, d’ici une semaine.Le communiqué de presse de la réunion de l’Exécutif dans la capitale de Boeny, rapporte que l’adoption des trois lois organiques a été faite « sous réserve de corrections ». Selon les explications du ministre Harry Laurent Rahajason, porte-parole du gouvernement, le secrétariat général de la présidence de la République, devra encore, porter les corrections, les observations ou les changements apportés durant les débats en conseil des minisitres aux avant-projets de lois organiques avant la présentation de ces textes au Parlement.« Cela devrait prendre une semaine tout au plus », a indiqué le ministre de la Com­mu­nication et des relations avec les institutions. Le porte-parole du gouvernement ajoute que l’Assem­blée nationale sera la première Chambre parlementaire saisie. Jusqu’au bout, l’Exécutif n’a pas accédé à la demande du Comité de vigilance démocratique pour les élections (CVDE).

Contre la montreLes partis politiques et organisations de la société civile, membres de cette entité, revendiquent d’avoir un droit de regard sur les avant-projets de textes électoraux avant qu’ils ne soient adoptés par le conseil des ministres et remis au Parle­ment. Il s’agirait de comparer leurs contenus avec les recommandations émises durant les consultations des acteurs électoraux organisées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), selon les explications.Comme l’a indiqué Solonandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, à l’issue de la consultation avec la délégation de l’Union européenne (UE), lundi, le CVDE devra, désormais, s’en remettre au Parlement. Devant être le socle d’un processus électoral « crédible et accepté par tous », comme l’a promis Hery Rajaonarimam­pianina, président de la République, durant son discours à Moramanga, jeudi, le contenu des trois textes qui seront présentés devant les deux Chambres parlementaires, sera scruté à la loupe par l’opinion publique.Selon la Constitution, en matière de loi organique « le projet ou la proposition n’est soumis à la délibération et au vote de la première Assemblée saisie qu’à l’expiration d’un délai de quinze jours après son dépôt ». La Loi fondamentale toujours, fixe la durée de chaque session du Parle­ment à « soixante jours ». Ayant débuté le 17 octobre, il ne reste plus beaucoup de temps avant la fin de cette seconde session parlementaire.Le vote et l’adoption des trois lois organiques devraient se faire dans les derniers instants de cette session. Ce qui implique qu’il faudra, pour ceux qui ont à redire aux projets de loi, mettre les bouchées doubles afin de convaincre les parlementaires de la pertinence d’éventuels amendements. La CENI, de son côté martèle qu’il faudra que les textes électoraux soient adoptés le plus tôt possible afin de laisser le temps nécessaire à leur vulgarisation et appropriation.La Constitution dispose qu’une loi organique doit être adoptée par la majorité absolue des deux Chambres, ou, faute d’accord après deux lectures de part et d’autre, le dernier mot appartient à l’Assemblée nationale, qui statue à la majorité des deux tiers. Si l’adoption ne se fait pas « avant la clôture de la session, les dispositions dudit projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance ». Au risque de laisser carte blanche à l’Exécutif, les parlementaires pourraient être dans l’obligation de trouver des compromis quitte à faire des concessions. Une course contre la montre est engagée.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Inscae – Six etudiants appuient l’hôpital d’Anjanamasina

Faire du concret. Rama­nitra Fy Ruby, Rabemanan­jara Hajatiana, Randrianasolo Mirasoa Fitiavana, Rafaralahy Miadantsoa Toavina, Rabe­tsiesotra Ny Ando Don Bryan et Razafimahery Nasaina Finaritra, six jeunes gens de l’Inscae ont réussi à cocher la case « citoyens » dans leur cursus, vendredi dernier. Avec l’aide de sponsors, ils ont pu faire un don de seize housses pour matelas à l’hôpital d’Anjanamasina.« La réalisation de projets sociaux fait partie de la formation d’un bon manager », estime Nasaina Razafi­ma­hery. « À l’Inscae, le cours Comporte­ment de Manager vise à appliquer les connaissances théoriques dans la réalité. Voilà pourquoi nous avons choisi d’aider l’Hôpital Psychiatrique de Mandrosoa Anjanamasina qui est un centre pour les personnes atteintes de déséquilibre mental », précise-t-elle. Ces six jeunes gens, membres du groupe Zara, projettent  également de faire une sensibilisation auprès des collèges et lycées pour les informer, notamment, sur les effets néfastes de la drogue et de l’alcool. Ils vont, pour cela, travailler avec la Croix Bleue.

Rondro Ramamonjisoa

L'express de Madagascar0 partages

Événement – « Loko Race » exalte les fêtards

Un concept d’animation conjuguant sport et loisir qui transcende et fédère un public de tous âges depuis deux ans. « Loko Race » a de nouveau déchainé les passions, hier à Mahamasina.

Habitant dans le centre ville ou ses environs, vous n’y avez sûrement pas échappé en début d’après-midi hier. Vous en avez d’ailleurs sûrement croisé deux ou trois en groupe. On parle de ces individus majoritairement jeunes tachetés de colorant en poudre de la tête aux pieds. D’où viennent-ils ? Comment en sont-ils arrivés là ? Eux, ce ne sont ni plus ni moins que les fêtards de « Loko Race », rassasiés de la bonne ambiance qu’ils ont retrouvée pour la troisième édition de cet événement à Mahamasina.Une grande fête par excellence, autrement dit, un grand défouloir à ciel ouvert qui aura rassemblé, à lui tout seul près de cinq mille participants. Cette année, « Loko Race » qui mixe course et amusement, organisé par Okalou a tenu ses promesses en gagnant plus d’envergure. N’en déplaise à une météo pluvieuse et grisâtre, la fête était bel et bien au rendez-vous au Stade Annexe Mahamasina et ce, dès 10h du matin. Un moment de convivialité chaleureuse qui a surtout fédéré des jeunes de tous horizons, venus en famille, accompagnés de leurs parents ou juste en amis. « Loko Race » a laissé la part belle à l’amusement hier.L’essence même de l’événement qui est de concilier sport et loisirs n’ayant presque même plus lieu d’être, l’aspect ludique ayant largement pris le pas sur l’aspect sportif.

Les participants à « Loko Race » ont tous pu, le temps d’une course, animer les rues d’Anosy et de Mahamasina.

À vos marques ! Vers 11h, après s’être bien échauffé avec une bonne séance de « Zumba White », le public de « Loko Race » est invité à rejoindre la ligne de départ par vague. Tandis que la musique et l’ambiance festive continuait à battre son plein sur la grande scène aménagée au Stade Annexe Mahamasina à l’occasion.Par centaines, les coureurs s’attroupent attendant le départ, quand le premier jet de couleurs en poudre élance tout le monde. S’ensuit un parcours des plus ludiques depuis le Stade Mahamasina pour faire ensuite le tour de tout le lac Anosy.Le parcours étant parsemé de quelques surprises tout le long selon quatre couleurs bien distinctes, le rouge, le bleu, le vert et le jaune. Prenant l’allure d’un petit marathon, « Loko Race » réjouit par la bonne humeur commune qui unit les participants tout au long de la course. Au premier check point en rouge, on se laisse ainsi surprendre par des jeunes filles, qui lors du passage des coureurs improvisaient une chorégraphie d’ensemble.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Enseignement secondaire – Les capéniens à prioriser au prochain recrutement

Le recrutement des capéniens a été un sujet de débat entre le ministère de l’Éducation nationale « MEN » et les sortants de l’École normale supérieure (ENS) à Ampefiloha, samedi. Il découlait de cette rencontre que ces enseignants seraient priorisés à la cinquième vague de recrutement au sein du MEN. «Ce ne sont pas tous les capéniens qui seront recrutés, mais nous allons faire des efforts. Nous prioriserons ceux qui sont prêts à rejoindre des postes dans les localités éloignées sans enseignants. Ils ne devront pas quitter leur lieu d’affectation pendant 6 ans», explique Sandrot Rabeandalana, directeur des Ressources Humaines au sein du MEN.Les Capéniens ont haussé la voix contre une promesse non tenue du MEN. « Depuis la première vague, en 2014, on nous a promis le recrutement systématique des sortants de l’ENS. Malheureusement, les recrutés n’ont cessé de diminuer à chaque nouvelle vague. Il y a encore trois cent quarante personnes sans postes actuellement», souligne Angelo Rakotonirina, porte parole de la cellule de crise du collectif des normaliens de Madagascar. Le MEN, pour sa part, argumente que certains des recrutés n’ont pas rejoint leur lieu d’affectation.La liste des capéniens recrutés serait affichée avant celle des enseignants payés par les parents d’élèves ou « FRAM », au mois de mars. Avant la sortie de cette liste, le MEN affichera le 18 décembre, la liste des besoins par matière et par lycée. Seule la région d’Analamanga n’aurait pas de postes disponibles.

M. R.

L'express de Madagascar0 partages

Football – Telma Coupe de Madagascar – Fosa Juniors FC a rendez-vous avec l’Afrique

Après avoir été malmenée par le Cosfa, l’équipe du Fosa Juniors FC gagne la Coupe de Madagascar. L’Afrique sera, désormais, son terrain de jeu.

Que ce fut dur…. mais ils l’ont fait. L’équipe du Fosa Juniors Football Club entre dans l’histoire du football en gagnant la finale de la Telma Coupe de Madagascar par deux buts à un, hier sur la belle pelouse du stade municipal de Mahamasina face au COSFA.Une rencontre très disputée qui était sous le contrôle des militaires du Cosfa après le premier but de Jeannot Vombola sur un coup de tête suite à un corner tiré par Ravelino à la 28e minute.Mettant toujours la pression aussi bien sur le flanc droit avec Ravelino que sur le flanc gauche avec Dimby, le COSFA a littéralement dominé la première période contre des joueurs du Fosa Juniors FC qui arrivaient à peine à trouver leurs marques et conclure à bon escient leurs actions offensives.De retour des vestiaires, les joueurs du Fosa Juniors FC commençaient à mieux jouer en écartant plus le jeu vers les côtés au lieu de buter à chaque fois contre les défenseurs centraux de la CnaPS Sport. Du coté du COSFA, la gestion de l’avance était quasi parfaite. La possession de balle était à son avantage et les actions offensives étaient assez concrètes puisque Jeannot Vombola était tout prêt de signer un doublé à la 62ème minute de jeu. Encore sur un corner de Ravelino, il effectue une reprise à la volée du pied gauche qui heurte le poteau de Kandy Rambelomasina.Depuis cette reprise qui prend le poteau, les joueurs du Fosa Juniors FC ont accentué les actions offensives. Peu de temps avant, l’entraineur Bob Kootwijk remplace Sambatra, l’ailier droit par Santatra Andriamamonjy. Une tactique payante puisqu’en allant chercher le contact devant, ils trouvent la faute et obtiennent un coup franc à la 78e minute.Une bonne occasion qui s’offre a Santatra Andria­mamonjy qui se trouve légèrement excentré sur le coté gauche à vingt trois mètres. Son tir atterrit dans la lucarne gauche de Dina, le portier des militaires qui s’attendait à avoir le ballon au premier poteau.

Tournure « Je suis vraiment habitué à ce genre de coup franc. J’avais tout de suite en tête de le frapper au second poteau et je me suis exécuté », témoigne Santatra.Après l’égalisation, c’était l’euphorie sur le terrain comme dans les tribunes. Le match avait pris l’allure d’une vraie finale digne de ce nom.Voulant reprendre l’avan­tage pour le COSFA, les Jeannot Vombola, Ravelino, Dimby, Eric et consorts étaient sur une action offensive franche avant de subir une contre attaque fatale du Fosa Juniors FC à la 83e minute par le biais de Jean Yves Razafin­drakoto. Bien lancé par ses camarades… en deux passes, il prend de vitesse les défenseurs du COSFA depuis le centre du terrain, s’arrache sur une bonne trentaine de mètres, effectue une feinte finale au portier des militaires pour pousser délicatement le ballon du pied gauche dans le filet adverse.« Je ne pouvais pas manquer de marquer sur une telle occasion. J’étais bien servi, j’ai pu me défaire de deux défenseurs dès mon lancement et c’est ma lucidité qui a pu se conclure en but de la victoire », s’enthousiasme Jean Yves en fin de match.Malgré leur hargne, les joueurs du COSFA ont tout donné mais c’était trop tard pour inquiéter les jeunes Fosa de Boeny qui bouclent la rencontre sur cette victoire sur deux buts à un.Avec ce premier titre à l’échelon national, le Fosa Juniors FC a donc son premier rendez-vous avec l’Afrique pour la première fois depuis sa création, il y a deux ans. Ce club sera le représentant de Madagascar en Coupe de la Confédération africaine de football pour la saison 2017/2018.La CNaPS Sport, cham­pionne de Madagascar sera en lice en ligue des cham­pions. Avant ces échéances africaines, la fédération malga­che de football organisera, avec Telma, la Super Coupe de Madagascar en aller et retour, qui verra ainsi, une confrontation entre le Fosa Juniors FC de Boeny et la CNaPS Sport d’Itasy. Ces deux rencontres se joueront, éventuellement, avant les fêtes de Noël.

Ils ont dit

Bob Kootwijk, entraîneur néerlandais du Fosa Juniors FC :Ce n’était pas facile. Mes joueurs sont jeunes et ont été surpris par le premier but adverse. Ils ont mis du temps pour commencer à jouer au football. Après, ils ont persévéré en ayant comme principe que chaque minute compte et qu’un retard d’un but pouvait se rattraper.Ils ont joué au mieux les occasions de but qui se sont présentées à eux et c’est comme cela qu’ils ont pu gagner au final. En deux ans d’existence, on est arrivé à une bonne référence sur le plan national et je ne peux qu’être heureux.

Maxime, entraîneur du Cosfa :On a effectué une bonne entame de match. On a pu montrer du bon et beau football en étant très offensif. Cette action offensive s’est soldée par un but de Vombola Jeannot avant la demi-heure de jeu. Après, on a maintenu notre niveau de jeu initial et on rate le deux à zéro à l’heure de jeu sur un poteau de Jeannot Vombola. Ensuite, il y a eu un manque d’attention de l’ensemble de mon effectif et c’est comme cela que le match a tourné à l’avan­tage de l’équipe adverse.

Les distinctions 

Meilleur entraîneur : Bob Kootwijk (Fosa Juniors FC)Meilleur gardien de but : Kandy Rambelomasina (Fosa Juniors FC)Meilleur buteur : Jeannot Vombola (COSFA)Meilleur joueur : Mario Bakary (Fosa Juniors FC)

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Assises régionales HVM – Tout pour l’élection présidentielle

Le parti HVM a tenu ses assises régionales durant 3 jours au complexe sportif d’Ampisikina et auxquelles a assisté le Président du parti, Rivo Rakotovao, également président du Sénat.À en croire les discours des responsables et les objectifs du parti, aucune éventualité de report n’était discutée ni envisagée, les élections se tiendront bien en 2018. Tous les efforts et les visions du HVM sont orientés vers l’année prochaine. Le développement de la vie interne du parti ainsi que des renforcements pour faire face aux prochaines élections de 2018. Parmi les résolutions, le Bureau national, les décideurs du parti, vient d’être également élargi.De nouveaux Coordon­nateurs ont été désignés ainsi que des Conseillers nationaux et Coach. La catégorisation a également été adoptée au niveau du parti avec les jeunes, les femmes ainsi que les cadres. Des responsables intercommunaux viennent d’être aussi mis en place, les maires et conseillers municipaux sont également responsabilisés.Par ailleurs, les anciens délégués durant les présidentielles de 2013 ne sont plus opérationnels. «Les structures, depuis les dernières assises, sont maintenant orientées vers les élections », a spécifié, Horace Gatien.Chaque orateur, le ministre coach, Harry Laurent Rahajason et surtout le PM Olivier Mahafaly Solonan­drasana a exhorté les mem­bres de témoigner de solidarité, d’amour-propre et d’ambition ainsi que de fraternité pour pouvoir gagner les élections en 2018. « J’ai une double casquette ici, en tant que membre du HVM, dont j’en suis fier. En tant que PM, je peux assurer que la sécurité et la sérénité règnent à Mada­gascar grâce aux maires qui sont présents à cette assise ».

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Musique rap – Retour fracassant  de Takodah&Ngah Be

L'express de Madagascar0 partages

Handball – CCCOI – THBC débute contre le SBBRH de Maurice

La délégation du Tanà Handball Club (THBC) a quitté le pays hier en fin d’après-midi. Ce club quintuple champion de Madagascar est le seul porte-fanion de la Grande île à la Coupe des clubs champions de l’océan Indien qui se tiendra du 26 novembre au 3 décembre au gymnase de Phœnix à Maurice.La délégation est composée de quinze membres dont douze joueurs, presque les mêmes que ceux de la formation qui ont remporté la précédente édition sur le sol malgache. Huit équipes représentant cinq îles de la région sont engagées chez les dames.Réparties en deux poules, THBC est dans le groupe B composé de Beau-bassin Rose Hill de Maurice, Boeni de Mayotte, la Jeunesse Sportive Bénédictine de la Réunion. Le groupe est, pour sa part, constitué de Plaisance de Maurice, Combani de Mayotte, la Case Cressonnière de la Réunion et MF Storm des Seychelles. Huit équipes également sont en course au titre chez les hommes.Le coup d’envoi des éliminatoires a déjà été lancé hier, mais la formation malga­che n’entrera en lice que ce lundi. Les protégées de Lydia Ranivoarimanana affronteront, ce soir vers 18 heures locales, le SBBRH de Maurice.

Atouts techniquesLe lendemain, les Malga­ches joueront contre les Réunionnaises de la JSB. Et en dernière journée de la phase de poule, THBC sera opposé à Boeni de Mayotte le mercredi 29 novembre. Les demi-finales sont programmées le jeudi 30 novembre après-midi.La finale des dames est prévue vendredi soir car la délégation malgache est prévue rentrer le samedi. « La délégation malgache ne rentrera finalement que le dimanche 3 décembre et on pense que la finale dame pourrait être repoussée pour le samedi 2 décembre, avec celle des hommes » selon une des membres de la délégation malgache. Le THBC a, depuis sa création, remporté trois fois le titre de champion de l’océan Indien. La première date de 2012 à Maurice et les deux autres, en 2015 et 2016, à Madagascar.Ce club sextuple cham­pion d’Analamanga n’a pas participé à l’édition 2013 aux Seychelles et s’est inclinée en finale face au club de Saint André en 2014. « On a entamé notre préparation peu après qu’on a remporté le titre national. La JSB de la Réunion est l’un des clubs favoris à ce tournoi régional, avantagé par le gabarit de ses joueuses. De notre côté, nos atouts résident dans la technique et la condition physique », a confié Aina Ravelon­jaka, pièce maîtresse de l’équi­pe cham­pionne nationale.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Drame – Un grand du scoutisme meurt pendant son discours

Marc Tiarivelo Rakoto, ex-Président du comité de Tily à Madagascar et Mpana­zava, ancien président du fikambanana mampielybaiboly malagasy (FMBM) est décédé hier, pendant son intervention au FJKM Tranovato à Ambonin’ Ampamarinana. Âgé de64 ans, il a été victime d’un grave malaise dû à une hypertension artérielle, selon un proche. « Il était sur le pupitre en train de développer une sourate. Tout d’un coup, il est tombé, la tête en avant », a raconté un croyant dans la salle.Le pasteur et ses collaborateurs ont essayé de le ranimer mais en vain. Son décès a été annoncé peu après, selon les informations recueillies. Le culte a dû être interrompu pendant cet intervalle de temps. « Il a déjà confié à sa famille être très faible ces dernières semaines », a signalé un membre du comité de Tily à Madagascar. Il avait suivi des contrôles de santé depuis plus de cinq ans, selon toujours les précisions du même interlocuteur.Marc Tiarivelo Rakoto a été connu de ses services dans le scoutisme, l’éducation spirituelle et l’évangélisation.

H.L.

L'express de Madagascar0 partages

Cyclisme - Trophée des As – Dama Miarintsoa l’emporte d’une demi roue

Le trophée des As 2017 a été marqué par les victoires de Dama Miarintsoa et d’Émile Randrianantenaina. Une victoire à l’arraché pour le premier sur les hauteurs d’Imerinkasinina.

Un «come back» significatif. La vedette du trophée des As 2017, organisé par la fédération malgache de cyclisme qui s’est couru samedi et dimanche se nomme Dama Miarintsoa Njakatiana du Vélo Club d’Antananarivo (VCA).Il est vainqueur de la course en ligne de 147 kms d’hier, reliant le by-pass vers Behenjy, passant par Andriambilany, revenant sur le by-pass et se terminant sur le point le plus culminant d’Imerinkasinina. Il boucle la distance en 3h 51 mn 21 s coiffant, d’une demi-roue, Sandaniaina Randriamaharitra du Tafita Cyclisme Club (TCC). Mazoni Rakotoarivony, le champion d’Analamanga du VCA termine à la troisième place en 3h 51 mn 26s tandis qu’Emile Randrianan-tenaina s’offre la quatrième place à vingt cinq secondes derrière lui.«Ce n’était pas évident de gagner ce trophée des As. La dernière course que j’ai pu faire s’est courue à la Réunion durant les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI). Une bonne vingtaine de coureurs était capable d’aller chercher la victoire. À deux cent mètres de l’arrivée, j’étais encore quatrième et j’ai tout donné, même si la montée ne m’avantageait pas beaucoup. De plus le pignon arrière de mon vélo bougeait  et je risquais de déchainer à tout moment. C’est le mental qui a fait le reste car je n’étais pas dans une grande forme. Après, je peux dire aussi que c’est le travail d’équipe qui a vraiment primé», reconnait Dama Miarintsoa, médaillé de bronze durant les JIOI de 2015.Chance et tactiqueSandaniaina Randria-maharitra a fait un énorme travail en solitaire pour finir second de la course. Toujours en tête avec un lot de quatre autres coureurs à mi-course, on peut considérer que sa deuxième place est un exploit. Un exploit même s’il échoue à quinze centimètres de Dama Miarintsoa.Comme constat, on peut dire que l’équipe du VCA s’est montrée plus forte que celle de la FCSA (Force cycliste sportive d’Analamanga). Dama Miarintsoa, coureur d’Antsirabe, venu étoffer le VCA de Mazoni Rakotoari-vony et de Joharivelo Andrianjaka ou encore de Dino Mohamed Houlder, vainqueur du Tour cycliste international de Madagascar (TCIM) 2015, a réussi un grand coup d’essai après une longue absence. Pour le FCSA, la chance n’a pas été au rendez-vous car vers la moitié de la course, Emile Randria-nantenaina a eu un problème avec sa roue arrière, a dû attendre son mécanicien et réparer pendant deux minutes et repartir très loin derrière. Il a réussi tout de même à terminer dans le quatuor de tête avec l’aide de son coéquipier Jean de Dieu Rakotondrasoa, alias Ravoatabia, qui l’a attendu du côté d’Anjomakely.«Voir les coureurs sur les hauteurs d’Imerinkasinina était vraiment exceptionnel. Les coureurs les plus en forme ont réussi à bien se classer. Ce qui est positif aussi, c’est de voir une physionomie de course très tactique de la part de quelques équipes. Nos coureurs comprennent enfin qu’une course ne se gagne pas tout seul et que les efforts des coéquipiers sont déterminants.», rappelle Jean Claude Relaha, président de la fédération malgache de cyclisme.Concernant le contre la montre individuel de vingt kilomètres qui s’est couru samedi du côté du by-pass, le coureur le plus rapide a été Émile Randrianantenaina avec un temps de 20 mn 40s 54′, suivi de Mazoni Rakotoa-rivony (20mn54s98′) et de Solo Jocelyn Rakotomady du FCA (20mn57s02′).Rideau donc pour ce trophée des As 2017 et place au grand prix d’Ilakaka pour le 02 décembre prochain mais aussi  surtout pour la XIVè édition du TCIM 2017.  »On ne tardera pas à communiquer la liste des coureurs malgaches qui prendront part au TCIM 2017. On la publiera mardi au plus tard. Le grand prix d’Ilakaka sera une autre course de mise en jambes avant ce grand évènement cycliste de l’année », termine Jean Claude Relaha.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Analamanga – 3FB remporte le zébu

3FB confirme. Ce club, premier à l’issue de la phase éliminatoire du Top 9 Anala­manga, a confirmé sa suprématie en battant son dauphin, TAM, lors de la finale de poule, hier. Dans un stade de Malacam plein à craquer, l’équipe du Ministère de la Santé publique a battu le club d’Anosibe par 26 à 19.Les Ngahindriana ont déjà mené largement par 17 à 6 à la pause, grâce aux deux essais signés Da et Racom, puis trasformés par José Rakoto, tandis que TAM n’a inscrit que deux coups de pied de penalité, transformés par Sitraka. Cette petite finale a été précédée du premier match de barrage entre Iarivo Rugby Club et UAS Cheminots. Le club de la commune urbaine d’Anta­nanarivo a gagné le ticket pour la demi-finale en écartant l’UASC par 16 à 6.IRC retrouve donc 3FB en demie. Les vainqueurs des deux autres barrages du week-end prochain entre TAM deuxième-TFA septième d’une part et XV Family sixième-TFMA quatrième, d’autre part, disputeront la deuxième demi-finale. Le président d’Analamanga rugby, Andry Ravelojaona sort de son silence en considérant l’assemblée générale de la ligue d’Analamanga, organisée par la fédération et assistée par le secrétaire général du comité olympique malgache de ce jeudi, d’irrégulière.« Je suis élu et titulaire du certificat de conformité et de l’attestation de fonction. Du jamais vu, le président de fédération a eu l’audace de convoquer les sections et diriger l’AG », a souligné Andry Ravelojaona. « En plus, le statut de la fédération interdit l’organisation des matches oeuvres alors que c’est la fédération même qui a donné l’autorisation d’utiliser le stade des Makis ce week-end », a-t-il poursuivi. « Je suis toujours prêt à faire le face à face avec le président de la fédération dans le but de clarifier cette affaire, s’il ose », a-t-il conclu.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Décès 

Selon les informations, le général Léon Evariste Razafitombo, ancien ministre de la Défense, durant la deuxième République, est décédé samedi, à l’hopital Saint Louis de l’île de la Réunion. L’officier général aurait été victime d’un Accident vasculo-cardique à son domicile à Ambohidratrimo. Ce qui a amené les méde­cins à décider son évacuation sanitaire.

L'express de Madagascar0 partages

Sit-in prévu à Fiadanana.

Le syndicat des enseignants-chercheurs et des chercheurs-enseignants (SECES) section Antananarivo revendique le paiement des indemnités de recherche des enseignants-chercheurs non versées depuis janvier 2016. Il réclame, par ailleurs, le règlement des indemnités des heures complémentaires. Le SECES menace d’exécuter un sit-in au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à Fiadanana, ce mardi, pour avoir des réponses dans les plus brefs délais.

L'express de Madagascar0 partages

Des Indo-pakistanais  à Sainte-Marie

Une troupe d’Indo-pakis­tanais débarquant à l’île Sainte-Marie avec un bateau non identifié a été constatée, hier matin. Le commissaire de police locale a procédé à une confirmation de situation pour savoir s’il pourrait s’agir de réfugiés ou pas. Ces étrangers se sont dirigés vers Agniribe et Nosy Nato.

L'express de Madagascar0 partages

Peste-monnaie

Et l’ariary continue de couler doucement sans que cela interpelle les autorités. Il fallait, en tout cas, compter sur les députés pour acculer la ministre des Finances et du budget sur cette descente aux enfers. Dans une séance de complaisance où le sens critique a complètement disparu au profit de la flagornerie et de l’allégeance, c’était vraiment trop espérer. Pourtant, vendredi, l’ariary était à 3835 pour un euro. Une dépréciation irrépressible dont les explications sont difficiles à trouver. Elles ne peuvent pas être aussi simplistes que la période de grande importation qu’est la fin d’année. C’est le cas, chaque année sans que l’ariary ait eu à souffrir auparavant. C’est d’autant plus injustifié qu’au mois de mars, l’ariary avait perdu 300 points en deux jours passant de 3200 à 3500 pour un euro.Actuellement elle grignote quelques points d’un jour à l’autre aggravant davantage la situation. À ce rythme, on passera, à coup sûr, les fêtes de fin d’année au pain sec.Là où on ne comprend plus rien dans le système économique, c’est que cette perte de valeur arrive à un moment où tous les feux sont au vert du côté des bailleurs de fonds. La Banque mondiale perçoit une croissance positive dans sa dernière note de conjoncture économique alors que l’Union européenne sent des améliorations dans la gouvernance, la lutte contre la corruption et d’autres domaines au point de doubler la deuxième tranche de la Facilité élargie de crédit d’un montant de 81 millions de dollars. La Banque mondiale vient de débloquer, quant à elle, 45 millions de dollars pour améliorer le climat des affaires et l’accroissement fiscal. L’année dernière, la Banque mondiale avait décaissé 65 millions de dollars pour le même objectif . En 2015, elle avait octroyé 55 millions de dollars à l’État pour d’autres projets et 45 millions de dollars en 2014. À se demander si tout cet argent a pu être utilisé à bon escient durant cette période relativement courte. Le fait est que ni les recettes douanières, ni le taux d’assiette fiscale n’atteint le niveau requis pour être significatif depuis 2014.Le Fonds monétaire international et l’Union européenne en font autant renflouant, qu’on le veuille ou non, la caisse de l’État. Depuis que le Président de la République s’est tourné vers la Chine, les bailleurs de fonds se montrent particulièrement généreux, oubliant presque les fameuses « conditionnalités ». À croire que certaines allégations plus ou moins farfelues avançant que l’État a inventé la peste pour se faire des sous seraient finalement justifiées.Tant mieux si la population va ressentir l’impact de toute cette masse d’argent dans l’amélioration de ses conditions de vie. Pour le moment, cela reste à prouver. La dépréciation de l’ariary va davantage rogner le pouvoir d’achat.Même si tout cet argent n’est pas directement utilisé pour relever le niveau de vie de la population, le fait qu’il entre dans la masse monétaire en circulation doit avoir un impact sur les conditions d’existence en ce sens qu’il crée des emplois et des services. C’est ainsi que la Banque Mondiale prévoit une croissance de 4,1% pour cette année. Une estimation que le commun des mortels a du mal à comprendre et avec laquelle on a toujours fait croire à la population que l’économie se redresse et qu’on est sur la bonne voie alors que le quotidien des gens ne change guère. Comment peut-il l’être quand l’État ne peut pas juguler l’inflation qui frappe les produits de première nécessité, en particulier le riz, dont le prix est inversement proportionnel à la décote de l’ariary.Une croissance à deux chiffres restera parfaitement abstraite si elle ne se traduit pas par une amélioration du niveau de vie et du standing de vie de la population.Tout compte fait, on tiendra la peste responsable de cette dégringolade de l’ariary dans la mesure où elle a causé une grosse perte au tourisme et un préjudice en terme d’image au pays. Cela pourrait, bien évidemment, se traduire par une perte de confiance et de crédibilité en la monnaie d’où sa dépréciation rapide et durable.On attend, dans tous les cas, une intervention de l’État à travers la Banque centrale, dans son rôle régulateur pour limiter les dégâts. Sinon, la tension sociale risque de se greffer à la tension électorale qui s’annonce et qui est perceptible avec un thermomètre à infrarouge.

Par Sylvain Ranjalahy

L'express de Madagascar0 partages

Des textes en stand-by

L’avant-projet de loi sur les partis politiques serait passé en première lecture en conseil des ministres, samedi à Mahajanga. Une source avisée explique que des avant-projets de loi et actes règlementaires attendent l’adoption par le Parle­ment des trois projets de lois organiques de samedi, pour être adoptés par l’Exécutif et présentés à leur tour aux députés et sénateurs concernant les projets de loi. Ceci s’expliquerait par le fait que les textes en attente devront s’articuler autour des versions promulguées de ces lois organiques.

L'express de Madagascar0 partages

Natation – Réorientation vers l’Afrique

La fédération a ouvert officiellement ce week-end sa saison 2017-2018. Une volonté de participer à plus de compétitions continentales a été annoncée.Le comité directeur de la fédération et les ligues ont procédé à l’assemblée générale ordinaire ce samedi matin. Quatre sur les cinq ligues existantes ont été représentées à savoir Analamanga, Vakinankaratra, Boeny et Antsinanana. La seule absente était celle de Vatovavy fitovinany. « Outre les rapports technique, financier et moral, on a mis le point sur les i sur renforcement de la relation entre la fédération et les ligues, en organisant désormais des activités comme des stages » a mentionné le président de la fédération malgache de natation, Gabriel Ramanan-tsoa. « Nous allons aussi faire de notre mieux pour multiplier notre participation aux compétitions continentales car on a auparavant raté pas mal de compétitions et aussi de réunions » a-t-il ajouté. Concernant la première réunion des techniciens de ce samedi après-midi, trente six entraineurs et officiels techniques ont répondu à l’appel de la direction technique nationale. La réunion a été marquée par le rapport technique de la saison 2016-2017 et l’annonce des quelques changements de règlement technique à l’issue du congrès de la FINA à Budapest, fin juillet.« Nous allons procéder à la mise en place d’un nouveau « base time » selon la recommandation de la FINA (fédération internationale de natation). On a également déjà discuté des quelques modifications sur le contenu du test de classement en mettant en relief les courses de longue distance » a indiqué le directeur technique national, Harivola Razafindrainibe.

Près de deux cents nageurs en ouverture

Lors de l’ouverture de saison de ce dimanche, la pluie matinale n’a nullement perturbé la compétition. Elle a vu la participation de cent quatre vingt quinze nageurs licenciés, non licenciés et masters issus des neuf clubs d’Analamanga et de Vakinankaratra. Aucun record n’a été enregistré durant cette compétition inaugurale. Le prochain rendez-vous sera la Coupe de Noël qui aura lieu le 17 décembre. Elle sera ouverte aux catégories avenirs aux seniors. Concernant les sorties internationales, la plus proche sera le Meeting de l’Océan Indien qui se tiendra du 28 au 30 décembre à Saint Denis la Réunion. « Chaque club devrait envoyer les noms de leurs nageurs qui désirent participer au Meeting de l’Océan Indien avant le 3 décembre » a avisé l’équipe de la fédération lors de la compétition d’ouverture de saison.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Une camionnette fauche un piéton

Un piéton âgé de 33 ans a été mortellement fauché par une camionnette, hier matin à Tanjombato. Il a été gravement touché au niveau de la tête. Conduite d’urgence à l’hôpital, la victime n’a pas survécu à ses blessures. La dépouille a été directement ache­minée à la morgue de l’HJRA.

L'express de Madagascar0 partages

Un universitaire assassiné

Le corps sans vie d’un étudiant à l’Université d’Andrainjato, à Fianaran­tsoa, âgé de 25 ans a été découvert hier à Sahalava, dans une forêt. Les mains attachées, la victime est déjà en état de putréfaction. Le commissaire de police centrale avait indiqué que cet universitaire avait été assassiné. Aucun suspect n’est, pour l’heure, arrêté.

L'express de Madagascar0 partages

Des réfections de route fâcheuses..

Quelques portions de chaussées comme à Tsimbazaza et à Anosizato ont été réhabilitées en plein jour, la semaine passée. Ces travaux de réfection ont engendré des embouteillages dans ces quartiers.

Midi Madagasikara0 partages

Open de pétanque : La pluie a mis fin aux joutes !

L’open de pétanque de la section d’Atsimondrano de ce week-end a permis à l’équipe de Cicine chez les dames devant Hasina et consorts. « Pas de retraite en pétanque » a déclaré le technicien de la section devant cette victoire car elles restent toujours les 2es mondiales de la discipline. Mieux les pointeuses gauchères Capricia et Mbola ont l’avenir devant elles. Quant aux messieurs, les gars de 67ha sont toujours dans le dernier carré avec ceux d’Ambohimahasoa. Et comme la pluie a fait des siennes du côté de CBT, ils se sont répartis les 1 500 000Ar à quatre avec Rakotomanga Daddy Nirina- Andrianjaka Jean Michel – Andrianirainy Maminirina ; Ratsimba Hery – Tafita Angelo -Rahasintsoa Tojo ;  Robinson Andrianolalaina – Andrianiaina Christian -Randrianiriantsoa Patrick . Sitraka-Mamy-Mbola.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Mpitora-bato fiara nahazo fahafahana : Tsy faly ny zandary, manambana ny hitokona ireo mpitatitra rehetra a...

Nihitatra lavitra ilay raharaha mikasika ireo mpitora-bato 5 tamin’ireo 11 voasambotry ny zandary navotsotry ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina, ny alarobia 22 novambra teo, taorian’ny fiakaran’ny raharaha teo anivon’ny fampanoavana sy ny mpitsara mpanao famotorana. Ho an’ny zandary nisahana ny raharaha sy nanao ny ainy tsy ho zavatra nisambotra sy nanao ny fanadihadiana ifotony rehetra, noho ny fitarainana am-polony voarain’izy ireo tato ho ato, dia tsy faly izy ireo satria nambaran’izy ireo fa tena tsy misy mihitsy ny fiaraha-miasa amin’ny fametrahana filaminam-bahoaka eo amin’ny mpitandro ny filaminana sy ny fitsarana tompon’andraikitra farany. Noho izany dia nambaran’ny zandary, fa tena tompo-marika amin’izay zavatra hitranga amin’ny lalam-pirenena faha-2 ao Brickaville ny fitsarana, saingy tsy hiraviravy tanana ny zandary, fa hanao hatrany ny asany amin’ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Tsy ireo zandary ihany no tsy faly tamin’ity didin’ny fitsarana, fa ao koa ireo mpampiasa ny lalam-pirenena faha-02 manana ny fiara simba sy mpandeha maratra. Nisy noho izany ny fihaonambe nataon’ireo filohana kaoperativa sy fikambanana mpitatitra amin’ny lalam-pirenena faha-02, ny sabotsy teo, hisy hetsika hanehoan’izy ireo ny fahatezerany amin’ny fitokonana mandritra ny andro tsy voafetra mba ho fanairana ny mpitondra sy ny fitsarana amin’ity herinandro ity amin’ny zava-doza iainan’izy ireo izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Vavatenina : Ankizilahy 12 taona maty nodomin’ny fiara mpitatitra lodsia

Miasa tsy mijanona amin’ny fitaterana vokatra avy any amin’ireo tantsaha ireo mpitatitra sy ireo mpanangom-bokatra, ka vokatra izay dia betsaka ny faharerahana ho azy ireny indrindra ny eo amin’ny resaka torimaso ka mampidi-doza. Izay indrindra ity tranga niseho tao Vohilengo Vavatenina faritra analanjirofo ny marain’ny sabotsy 25 novambra tokony tamin’ny 07ora maraina teo. Fiara Toyota Cabstar iray mantsy no nifaoka zazalahy vao 12 taona teo an-tsisin-dalana vokatry ny faharerahan’ny mpamily noho ny resaka tsy fahampian’ny torimasony, taorian’izay dia nidona tamina vody hazo ilay fiara. Tapatapaka ny vatana sy ny tongotra ilay zazalahy 12 taona, ka maty tsy tra-drano izy. Raha ny angom-baovao natao tamin’ireo mpitandro ny filaminana ao Vavatenina nisahana ny raharaha, dia ny zoma teo hariva no niala tao Vavatenina nanatitra lodsia teto Toamasina ity fiara ity ary tonga teto Toamasina tokony ho ny misasak’alina; tamin’ny 02ora maraina vao vita ny fanalana ireo lodsia tao anaty fiara dia niverina tany Vavatenina indray haka lodsia ka izao tra-dozan’ny tsy fahampiana torimaso izao n niafarany. Efa eo am-pelan-tanan’ny mpitandro ny filaminana ny raharaha, nanaiky ny niantoka ny lany rehetra tamin’izao loza niteraka faty olona izao koa ny mpamily ilay fiara, koa ho hita eo ny tohiny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Brickaville : Saika nisy namaky ny RNM sy TVM

Tranga dia tsy faheno firy no niseho tao Brickaville ny faran’ny herinandro lasa teo. Nisy nikasa hamaky mantsy ny trano misy ny Radiom-pirenena Malagasy sy ny Televiziona tany an-toerana, ny alin’ny zoma hifoha sabotsy teo. Tsy tontosa anefa ny asa ratsin’ireo olon-dratsy, rehefa nojerena akaiky ny zava-nisy, satria tsy nisy nahabangana ny entana tao anatin’ny trano. Raha ny fampitam-baovao azo, dia ny fitaratra vaky tamin’ilay trano no nanaitra avy hatrany ny olona, ka nandeha nampilazàna avy hatrany ny tompon’andraikitra. Nidina avy hatrany teny an-toerana araka izany ireto zandary avy ao amin’ny borigadin’i Brickaville, nijery ifotony ny zava-nisy. Tamin’izay fotoana izay no fantatra fa fikasàna ihany ny an’ireo mpandroba satria na dia voavakin’izy ireo aza ny fitaratra dia tsy afak’ireo olon-dratsy ny karakara vy fiarovana tamin’ilay trano. Hany ka niala maina ireo mpanao ratsy. Na izany na tsy izany aza anefa, dia efa noraisina ny fepetra manokana hiarovana ity trano misy ny radio sy televizionam-pirenena ity. Efa tsy mifidy asiana intsony mihitsy ve ireo olon-dratsy sa mety hisy resaka ambadika ity tranga niseho tao Brickaville ity ? Fantatra fa efa mandeha ny famotorana sy ny fanadihadiana mahakasika izay tranga izay.

m.L

Madagate0 partages

Rolly Mercia. Efa miseho masoandro amin’izay ny tetika hamonoany ny tenany

Araka ny fanadiadiana nataon’ireo namana mpanao gazety any Mahajanga dia maika be loatra ingahy minisitry ny Serasera Harry Laurent Rahajason na ilay mpanao gazeTy nalaza lasa nalazo tanteraka, ka ho votsitra daholo ny tombatombany ho lasa manefoefo toa i Mbola Rajaonah na koa Mbola Tafaray, ilay mpanolo-tsainan-dry Hery sy Voahangy Mivady. Toa diso manao izay mety loatra ka sady tsy manompo firenena no tsy manompo vahoaka ary tsy manompo ihany koa ny filoha Hery vaovao sy ny antoko Hvm fa dia manao ny politikan’ny « izaho samY irery ». Fa dia izy irery tokoa no ho tratra farany eo rehefa injay tonga ilay fotoana handaozana io fitondrana io. Alohan'ny handaozany ity tany fandalovana ity ka tsy n'inona n'inona ho entina any ankoatra any. Tsy maintsy ho avy ireo fotoana izany. Io manaraka io aloha ny tetika (fika hoy ny tanora) nataony tany Mahajanga tany.

Jeannot Ramambazafy