Les actualités Malgaches du Vendredi 27 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara23 partages

Landy VolaFotsy : Ramaka rejoint le firmament

Tandis que la France pleure son ancien président, Le théâtre malgache vient de perdre une grosse pointure. « Nandalo Ramaka dia may ny tanàna » ! Mais cette fois-ci, il ne reviendra plus. Et c’est la compagnie Landy Volafotsy qui perd l’un de ses piliers. Ramahazomanana Jean Louis, Ramaka dans le milieu artistique, l’illustre conteur, l’acteur de théâtre et artiste pluridisciplinaire  a rendu l’âme hier à l’âge de 71 ans.  Ayant fait ses armes aux côtés d’Odéam Rakoto et Lesth Andriambelo depuis les années 60, il a hissé haut le drapeau malgache en sillonnant de nombreux pays tant en Europe qu’au Canada. Avec Landy et ses complices de scène,  il a partagé des contes malgaches à des milliers de personnes. Une personne remarquable et qui ne laisse personne indifférente tant par sa joie de vivre que par son talent. Sur les réseaux sociaux, les hommages fusent de partout.

Zo Toniaina

Madagate6 partages

Ambohidratrimo. Lions Club Santatra New Century Ivato et MPPSPF à la rescousse des femmes et des enfants d...

Pour Madame Fanja Aretha Rakotondrazaka, être membre de Lions Club Santatra New Century Ivato .et travailler au Ministère de la Population et de la Protection social de la promotion de la femme (MPPSPF) favorise la concrétisation de projets reposant sur les axes suivants :

* Sensibiliser les femmes vulnérables à avoir un courage de surmonter la pauvreté

* Sensibiliser les femmes vulnérables à connaître leur droit.

* Rappeler aux enfants leur droits et surtout de les rappeler l'éducation civique.

« Ce mardi 24 septembre 2019, nous avons fait un don des poules pondeuses pour les femmes vulnérables dans la commune d'Ambohidratrimo dans le but d'augmenter ces poules d'ici 3 mois. Et nous souhaitons sincèrement qu'un jour cela deviendra leur source de revenus », a révélé Madame Fanja Aretha Rakotondrazaka.

Quant aux enfants, ils ont fait le don d'un sac du riz pour 25 enfants afin d'aider les soeurs anglicanes d'Ivato à les nourrir régulièrement. D'ici fin de décembre, le Lions Club Santatra New Century reviendra à Ambohidratrimo pour effectuer un suivi-évaluation de leurs dons.

Enfin, un grand repas de Noël sera organisé pour les enfants orphelins et il y aura une donation de cadeaux surprises pour des femmes qui ont pu bien s'occuper de leurs volailles et qui ont, ainsi, pu multiplier leur nombre.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara1 partages

Ambohibary : Nanamarina ny fokonolona fa namono olona

Lasa fahazarana tanteraka ny fitsaram-bahoaka. Tsy miafina intsony aza ny olona tompon’antoka fa sahy mijoro vavolombelona ary manasonia taratasy manamarina ny heloka bevava izay natao. Toa izay nitranga tao amin’ny fokontany Ambohimasina, ao anatin’ny kaominina ambanivohitra Ambohibary. Nanao taratasy fanamarinana ny solon-tenam-pokonolona ary nohazavain’izy ireo tao ny famonoana ny olona iray sy ny antony amin’ny ambangovangony. « Novonoin’ny fokonolona izy satria nisy zavatra tsy nety nataony (…) tratra teto izy dia izay no antony namonoana azy » raha araka ny hita tao anatin’ny taratasy, izay taratasy fanamarinana famonoana olona izany raha tena zohina. Izany dia nosoniavin’ireo solontenam-pokonolona teo imason’ny zandarimaria ary misy fitombokasen’io lehiben’io vondron’ny mpitandro ny filaminana io aza etsy ambany. Nanaitra ny sain’ny maro ny zava-nisy ary nahatonga ny fametraham-panontaniana hoe tena efa eken’ny tany tan-dalàna ve izany ny fitsaram-bahoaka ? Sahy mijoro ho vavolombelona ny olona ankehitriny hoe nanatontosa heloka bevava ary dia ny mpitandro ny filaminana mihitsy no hametrahany ny taratasy manamarina an’izany. Raha mitory izany ny havan’ny maty manoloana ny zava-nitranga dia mazava hoazy fa raisim-potsiny avokoa izay mety ho tompon’antoka. Saingy eto amintsika dia sarotra ny tahotra sao koa mainka mandrangitra ny besinimaro izany dia avelavela fotsiny amin’izao ny zava-nisy izay lasa fanao satria ny olona izany dia mahatsapa fa tsy enjehin’ny lalàna ny fitsaram-bahoaka.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Phase 2 du projet Tafita : Signature de la convention entre JICA et MENETP

Prévue à 10 h, puis reportée à 11 h et finalement n’a eu lieu que durant l’après-midi, la nouvelle convention entre l’agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel a été signée hier par le Directeur Général de JICA et le Secrétaire général du MENETP, Aurélie Razafinjato. Rappelons que le projet Tafita est un projet d’appui à la décentralisation et à la gouvernance au niveau des écoles, pour qu’il y ait une meilleure utilisation des fonds. Cette signature marque donc le début de la phase 2 dudit projet, a expliqué le SG du MENETP.

Pour cette deuxième partie, une extension du projet Tafita sur 10 000 écoles dans 11 autres régions de Madagascar est prévue selon les explications d’Aurélie Razafinjato. Une nouvelle qui a ravi les DRENETP (Direction régional de l’éducation nationale et de l’enseignement technique) présents lors de cet événement. Enfin, une deuxième signature se tiendra plus tard puisque des détails seront encore à mettre au point toujours selon le SG du MENETP.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Usine militaire de Moramanga : L’externalité en marche

La stèle commémorative des récentes réalisations.

La journée d’hier, 26 septembre 2019, a été consacrée par le ministère de la Défense Nationale « Journée de l’Usine Militaire ». Les infrastructures réalisées en 2018 ont été inaugurées.

Seule industrie militaire de l’Océan Indien, l’Usine Militaire de Moramanga, implantée dans le fokontany de Sahafitahana, commune rurale d’Ambohibary, produit des munitions de 7,62 mm pour les besoins des forces de l’ordre du pays. Entamant la troisième année de sa phase de « croissance interne » sur la période 2017-2020, inscrite dans  le business plan de 2016 élaboré lors de sa réouverture par les responsables actuels, elle s’achemine vers sa « croissance externe » à horizon 2023.

Des services aux employés. Le personnel est constitué de militaires, de civils, d’ingénieurs, de techniciens et d’administratifs. Pour leur bien-être, assurance d’une efficacité et d’un fort niveau de productivité, le ministère a eu l’idée de mettre à leur portée tous les services indispensables à un milieu qui se veut convivial. Le restaurant, le réfectoire, le café-bar et la coiffure ont été inaugurés hier, ainsi que les dix bâtiments pour les loger, comprenant vingt logements d’habitation. La remise à neuf des quinze bâtiments des cadres de maîtrise, 60 pavillons des ouvriers civils et 25 appartements des militaires, est inscrite dans le plan d’actions pour leur donner une seconde jeunesse à partir de cette année 2019.

Production aux normes. Pour son activité principale : la production de munitions, le besoin national annuel en temps de paix des deux Armes, a été dépassé de 33% pour l’année 2018. Pour 2019, il le sera de 40%. Toutefois, une mise aux normes internationales de la production est au programme. Dans ce sens, les bâtiments de production au nombre de six, ont été réhabilités. Les visiteurs ont par ailleurs, assisté à la démonstration relative aux avantages offerts par les machines de marquage de munitions par la technologie laser, permettant aux dispositifs d’être personnalisables, inalliables et indétournables. Avantages qui contribuent à la lutte contre la prolifération des munitions. En vue toujours de se hisser au niveau des normes techniques requises, les infrastructures d’alimentation en eau industrielle ont également été inaugurées dans la foulée. Elles assurent également l’alimentation en eau potable du site de la cartoucherie.

De belles perspectives. Forte de ces acquis concrétisés par les diverses réalisations présentées aux autorités, hier, l’Usine Militaire, unité industrielle à part entière, peut se targuer de contribuer à la fois à la paix et à la sécurité du pays, ainsi qu’à l’industrialisation. La diversification des activités est évoquée dans ses projets actuels, les expertises dans la fabrication de tous produits métalliques étant en abondance, épaulées par l’existence d’équipements adéquats exploitables. Au vu du dynamisme du capital humain, ils peuvent d’ores et déjà lorgner vers d’autres horizons, tels les partenariats avec des industries stratégiques étrangères. C’est ce qu’ils qualifient de « croissance externe ». La journée d’hier était ainsi bien remplie pour le personnel et la direction de l’usine militaire, ainsi que pour leurs hôtes qui, par la même occasion, ont constaté de visu à travers le cadre et l’espace extérieur, le respect de l’environnement sur ce site, avec toutes les rigueurs requises.

Respect du genre. L’autre valeur défendue par cette unité industrielle stratégique est sans doute le respect du genre en consacrant des efforts particuliers dans l’amélioration des effectifs en personnel féminin. Et pour joindre l’utile à l’agréable, l’association des femmes de l’Usine militaire, ASVUM, comme à l’accoutumée, a participé à la journée d’inauguration en accueillant le ministre de la Défense Nationale et son staff par des chants et danses folkloriques entrainants. Une petite attention qui a trouvé grâce aux yeux du ministre qui a souhaité pleine réussite à ces femmes dans leurs activités en leur offrant en guise de soutien, une importante somme d’argent destinée au renforcement des activités de l’association.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara1 partages

Football- Ligue des champions : Fosa Juniors maître de son destin !

Fosa Juniors Elite affrontera, dimanche à 15h30, heure locale et à Lumbubashi en RDC, le Tout Puissant Mazembe dans le cadre du match retour de la ligue des champions. Un nouveau face-à-face qui ne fait pas peur aux protégés d’Arno Steenkist qui n’ont plus rien à prendre et tout à gagner.

Fosa Juniors Elite tentera de briser le mythe en cherchant à sortir de cette ligue des champions une des formations la plus titrée d’Afrique en l’occurrence le Tout Puissant Mazembe.

Une mission apparemment difficile mais pas impossible pour l’entraîneur Titi Rasoanaivo qui évite de mettre la pression sur ses joueurs en martelant qu’après le nul (0 à 0) du match aller à Mahajanga, le reste n’est plus que du bonus car le club a maintenant son destin en main. Un nul non vierge suffirait au bonheur de Fosa pour aller au tour suivant.

Groupe solide. L’essentiel en fait car avoir tenu tête à Mazembe relève déjà d’un grand exploit qui n’est pas donné à n’importe quelle formation.

Avant ce rendez-vous avec les Congolais, Titi a tenu à renforcer ses lignes en faisant appel au grand gardien de l’Adema, Nina, mais aussi à un autre géant en l’occurrence Elio du Zanakala.

Le groupe reste néanmoins solide avec Théodin dans l’axe, Baggio en sentinelle, ainsi que Jean Yves et Besna en pointe. Sa récente victoire de 4 à 1 contre le mythique FCO montre que l’équipe a la forme.

Prudent, le président du TP Mazembe, Moïse Katumbi, lance un vibrant appel à tous ses supporters pour venir  à ce stade Frédéric Kibassa, et montrer que rien n’est acquis et que l’issue du match reste très indécise. A charge pour Titi Rasoanaivo de trouver la parade.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Nomination de gouverneurs de région : L’avis de la HCC n’est pas demandé par les Chefs d’institution

Les regards sont malgré tout braqués sur la Haute Cour Constitutionnelle.

« La Haute Cour Constitutionnelle peut être consultée par tout Chef d’institution et tout organe des collectivités territoriales décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte, ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution. » A s’en tenir à ces dispositions de l’article 119 de la Constitution, la HCC ne peut pas se saisir d’office pour donner son avis sur une acte quelconque. Or, l’opinion s’impatiente depuis hier de connaître l’avis du juge constitutionnel sur la constitutionnalité du décret (NDLR : dont le contenu reste tenu secret) fixant les attributions des gouverneurs de région. Jusqu’au moment où nous mettons sous presse, aucun chef d’institution ou aucun organe des collectivités territoriales décentralisées n’a demandé l’avis de la plus haute juridiction. En attendant la nouvelle donne sur cette question, force est de constater que la récente nomination des 11 gouverneurs de région divise l’opinion politique nationale. Dans le communiqué relatif au Conseil des Ministres d’avant-hier, on fait savoir que les gouverneurs de région auront les mêmes pouvoirs et les mêmes missions que les anciens chefs de région, et ce conformément aux articles 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58 59 et 60 de la loi n°2014-020 relative aux ressources des Collectivités territoriales décentralisées, aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes.

Double saisine. Le président de la République et le gouvernement ne sont pas à leur premier essai. Au mois d’avril de cette année, le chef de l’Etat a pris en Conseil des Ministres le décret n°2019-790 « portant convocation des électeurs pour l’adoption du projet de loi constitutionnelle modifiant certaines dispositions de la Constitution de la Quatrième République ». Suite à l’adoption de cet acte règlementaire, la Haute Cour Constitutionnelle a fait l’objet d’une double saisine. La première a été faite par le président de la République lui-même qui, à travers la lettre n°30/04/PRM/AIN/2019 du 24 avril 2019, a demandé l’avis du juge constitutionnel sur le pouvoir du président de la République, de soumettre directement au peuple le vote d’une loi constitutionnelle par voie référendaire. Tandis que la seconde saisine a été effectuée par le président du Sénat qui, par le biais de la lettre n°028-19/Sénat/PS du 23 avril 2019, a sollicité l’avis de la HCC sur l’interprétation des dispositions constitutionnelles, notamment les articles 104, 161, 162 et 163. Dans son avis n°07-HCC/AV du 25 avril 2019, la Haute Cour Constitutionnelle estime que, le président de la République n’a pas le pouvoir de soumettre directement au peuple le vote d’une loi constitutionnelle par voie référendaire. Devant cet avis, l’Exécutif qui avait eu l’intention de jumeler un référendum constitutionnel avec les Législatives prévues le 27 mai 2019, a fait volte-face en annulant le décret de convocation des électeurs pris le 19 avril. Actuellement, le pouvoir en place qui veut selon ses dires, booster le développement harmonieux et équilibré des 22 régions de Madagascar, revient sur son projet de mise en place des gouvernorats de région. Mais à la différence de la première tentative, l’Exécutif veut le faire sans passer par la révision de la Constitution.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Taux d’utilisation des contraceptifs : Un objectif de 50% à atteindre en 2020

Seulement une femme sur trois à Madagascar utilise une méthode de contraception moderne, soit autour de 41%. Selon une étude menée en 2018, le taux de fécondité était entre quatre et cinq enfants par femme en âge de procréer, et les risques de complications commencent à apparaître à partir de la quatrième grossesse. La situation reste ainsi encore largement insatisfaisante, et se reflète sur le taux de mortalité maternelle. A Madagascar, dix femmes dont trois sont des adolescentes,  meurent chaque jour de causes liées à des complications de la grossesse ou de l’accouchement. La contraception et l’accès effectif aux services de planification familiale étant l’une des voies permettant d’améliorer cette situation plus qu’inquiétante, l’objectif dans la Grande île est maintenant d’augmenter à 50% en 2020 le taux d’utilisation des méthodes contraceptives, et de réduire de moitié les besoins insatisfaits en matière de planification familiale. A l’occasion de la journée mondiale de la contraception, hier 26 septembre, les sensibilisations se multiplient sur ce chapitre de la planification familiale dans les diverses localités du pays. Force est en effet, de constater qu’un certain nombre de blocages, culturels ou non, restent à lever.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Nomination des gouverneurs régionaux.

Lors du conseil des Ministres du 25 Septembre, les 11 gouverneurs ont été nommés et répartis dans les régions respectives. La plupart de ces gouverneurs sont de célèbres personnalités politiques et proches de l’actuel Président Andry Rajoelina. Parmi ces personnes, nous pouvons citer l’ancien sénateur Lylison De René qui a été affecté dans la région Anosy ou encore Rasoamaromaka Herilalaniaina pour Analamanga.
Un analyste politique a affirmé que la fonction du gouverneur est la même qu’un chef de région. Le gouverneur reçoit un budget plus important qu’un chef de région. Toutefois, le parti TIM tient son avis sur le fait que cette nomination ne respecte pas la constitution en vigueur.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Grève Générale des étudiants de la faculté de médecine.

A la fin de l’année universitaire actuelle, les étudiants de la faculté de médecine réclament le paiement de leur bourse. En effet, cela fait des mois que le Président des étudiants a lancé et relancé leur requête, mais en vain. Ils ont donc procédé à un sit-in au niveau de l’esplanade d’Ambohitsaina. Ces étudiants ont demandé, à travers leur Président, à tout le corps gouvernemental dont le ministère en charge de résoudre ce problème financier le plus tôt possible.
Il reste encore 5 mois de bourse et l’allocation de stage qui restent impayés jusqu’à ce jour alors que les étudiants ont en grandement besoin pour leurs études. Sans réponse dans les jours à venir, la grève s’intensifiera.
Tia Tanindranaza0 partages

Nodimandry i Jacques ChiracNiavaka ny fifandraisany tamin’i Madagasikara

Nodimandry tao Paris omaly 26 septambra teo amin’ny faha-86 taonany ny filoha Frantsay teo aloha Jacques Chirac, rehefa nolazoan’ny aretina an-taonany maro.

Tia Tanindranaza0 partages

Tahaka ny akoho ny Malagasy?

Rehefa izy no misioka dia voromanga, fa rehefa ny hafa dia vorondolo ! Io no mamaritra ny fomba ny fihetsika asehon’ny mpitondra ankehitriny. Mora ny nanenjika, namotika, nandrava, nandoro,…

 

 rehefa nezahina nolotoina tamin’ny fomba rehetra ilay Filoha naongana 10 taona lasa izay. Nolazaina fa jadona, notondroina ho tia tena, nohenjehina ho mpanitsakitsaka lalàmpanorenena ka dia nopotehina tamin’ny alalan’ny ambara fa revolisionina goavana. Ny isam-batan’olona, indrindra fa ireo efa tonga saina tamin’izany fotoana dia afaka mijoro vavolombelona tsara hoe: nandroso sa nihemotra isika taorian’ireny mandrak’androany?  Ny Malagasy anefa mora manadino, hoy ilay Filoham-pirenena teo aloha iray, ka izay angamba no tsy hahafahantsika mandinika sy mamakafaka lalina hahafaha-mamaritra ny làlan-kizorana intsony. Lalaovina tanteraka ny saim-bahoaka amin’ny resaka kimoramora efa natao tamin’ny tetezamita. Sanatriavin’ny vava atao tahaka ny akoho. Samborina, hongotana ny volony, marary, mivoa-drà, mijaly,… dia alefa mandeha. Vao tsipazana fotsim-bary kely na katsaka, dia iny indray fa mihazakazaka manantona, tsy mahatsiaro ny fampijaliana natao azy, ary azo mora foana sy hatao amin’izay hitiavana azy. Mihabado, sahirana, maty noana ny vahoaka Malagasy ka toa manaiky lembenana amin’izay hanaovana azy vao tsipazana vary sy entana mora ao anaty propagandy. Mbola tsy tara anefa isika, raha izao no manokatra masom-panahy sy mahay mijery lavitra kokoa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Parlemantera PanafrikaninaMitaky ny fampiharana ny satan`i Malabo

Tonga nitsidika an`i Madagasikara ny delegasionan`ireo parlemantera « panafricain » (PAP) izay tarihan`ny filoha Roger Nkodo Dang.

 

Nitsidika tamin’ny fomba ara-panajana ireo filohana Andrimpanjakana ireto mpikambana ny birao maharitra eo anivon`ny parlemantera panafrikanina (PAP) mba handresena lahatra ny fitondram-panjakana, parlemantera, manampahefana isan-tsokajiny hampihatra ny fifanarahana natao tany Malabo ny taona 2015. Andrasana hatramin`izao ny fanatanterahan`i Madagasiakra izany, hoy ny filohan`ny PAP, Roger Nkodo Dang. Anisan’ny dinika natao ny fanentanana ny miralenta mba hahafahana mandanjalanja, hanome tanjaka amin`ny parlemantera vehivavy. Mitondra tombony kokoa eo amin`ny lafiny fiaraha-mientana izany. Hevitra fototra mba hahafahan`ny PAP hanana fahefana mpanao lalàna. Izay no ahafahany mandanjalanja ny adihevitra amin`ireo mpanatanteraka eo amin’nysehatra afrikanina, izay mitovy amin`ny firenena iray ihany ka anisan`ny lehibe, hoy izy. I Madagasikara dia efa nanasonia ny fifanarahana ary firenena faha-12 nanasonia kanefa tsy misy solontenan`ireo parlemantera eo anivon`ny PAP. Solontena dimy no andrasan`ny panafrikanina ka mitaky vehivavy, mpanohitra ary parlemantera manohana ny fanjakana. Betsaka kosa ny firenena tsy nanasonia izany ka tsy hahafahana miroso. Ny tanjona dia ny fahafantaran`ny PAP ny zava-misy eto. Antony dia rafitra “Bicamerisme” na hoe antenimiera roa no fahefana mpanao lalàna eto amintsika ka hanamafisana ny lalàmpanorenana. Raha misy kosa ny fanovana dia mba mijanona ao anatin`ny ara-dalàna, hoy hatrany izy.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kajikajy politikaHiverina indray ny tsena mora fa ho avy ny fifidianana

Tsy manaiky ny fiakaran’ny vidim-piainana ilaina andavanandro ny fitondram-panjakana, ka nampiantso ny minisitry ny varotra sy ny indostria,

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana tsara tantanaHanampy antsika i Norvezy

Taorian’ny fisoloana tena ny filohan’ny Repoblika nandritra ny fihaonamben’ny Firenena Mikambana dia nihaona tamin’ny praiminisitra Norveziana, Erna Solberg, ny praiminisitra Ntsay Christian ny alarobia lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Kajikajy politikaHiverina indray ny tsena mora fa ho avy ny fifidianana

Tsy manaiky ny fiakaran’ny vidim-piainana ilaina andavanandro ny fitondram-panjakana, ka nampiantso ny minisitry ny varotra sy ny indostria,

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao“Ny lalàmpanorenana no ambony indrindra”

Vao handinika ny didim-panjakana momba ny fanendrena ireo governoram-paritra ny filohan`ny Antenimierandoholona, Rivo Rakotovao.

 Isika dia mijanona ao anatin`ny ara-dalàna ary ny fanjakana no mila ara-dalàna voalohany, hoy izy. Anjaran`ny parlemantera tokoa no mijery an`izany ka raha misy ny tsy mety dia hiteny izahay. Raha mety moa dia mba ho tombontsoan`ny firenena. Mamerina hatrany i Rivo Rakotovao fa ny Antenimierandoholona dia tsy natao ho mpanohitra ny tombontsoan`ny firenena akory fa hijery ny fanarahana lalàna. Notsindriny manokana kosa fa ny lalàmpanorenana no lalàna fototra ary ambonin`ny lalàna rehetra ka aleo arahina. Mahakasika ny tetikasan`ny filoha Rajoelina “Tanamasoandro”, izay miteraka resabe,  dia nitondra ny heviny izy. Isika ve tsy te handroso ? Mandroso isika fa ny adihevitra no tokony hatao saingy kosa tsy mandrakizay. Tsy maintsy tsinjovina kosa ny hevitry ny besinimaro ao anatin`ilay izy. Isika kosa anefa raha tsy te handroso amina tetikasa fampandrosoana dia ho sahiran-dava. Tsy maintsy miroso ny fitondram-panjakana fa kosa tsy tokony hanao fanitsiana amin`ny fanoherana ny vahoaka (reforme contre le peuple). Izany no manahirana raha eo amin`ny iraisam-pirenena. Eritreretin`ny olona fa ilay fanitsiana entin`ny fitondram-panjakana dia tsy mipaka amin`ny vahoaka maro an`isa. Noho izany, mila mahay mandresy lahatra ny fanjakana hoe tombontsoan`ny vahoaka maro an`isa ho amin`ny fampandrosoana. Mety tsy ho tsapa izao dia izao ny fampandrosoana toy ny fahasahiantsika mitrandraka ny harena ankibon`ny tany ao anaty mangarahara, hoy hatrany ny fanazavana.

 

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

IlanivatoTra-tehaka teo am-pikasana hanolana ilay jiolahy

Rehefa avy nidaroka ilay raim-pianakaviana ireo telolahy dia nikasa hanolana ny ramatoa vadiny no henon’ny mpitandro filmianana. Efa samy tra-tehaky ny polisy avy ao Ilanivato ireo olon-dratsy telo lahy.

 

 

Ny 24 septambra 2019  lasa teo teny amin’ny tetezan’ny « Hotel Seoul ». Tokony ho tamin’ny 10 ora alina no niseho ny sakoroka. Mpivady tratra alina handeha hody no sendra azy ireto. Tsy vitan’ny namono ilay rangahy ireto mpanendaka fa saika hanolana ilay vehivavy ihany koa. Feo mitabataba no henon’ny Polisy manao fisafoana amin’ny alina ka nanaitra azy ireo nanatona hijery ny zava-mitranga. Vao nahita ireto polisy anefa ireto mpanendaka dia vaky nandositra. Raikitra ny fifanenjehana ka iray no tratra raha tafaporitsaka ny ambiny. Natao avy hatrany ny famotorana ity tratra ka nanoro ny toerana hipetrahan’ireo roalahy namany  hafa. Tsy niandry ela fa vao maraina dia nosamborina tao amin’ny lava-tranony ihany koa izy roalahy..

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firafitry ny vidin’ny herinaratraApetraka amin’ny taona 2020

Tsy maintsy hampitoviana ny firafitry ny vidin’ny herinaratra manerana an’i Madagasikara araka ny fanazavana nentin’ny minisitry ny angovo, ny rano ary ny akoranafo Vonjy Andriamanga.

 Tanjona lehibe napetraka ny fampitomboana 5 hetsy ireo mpanjifan’ny orinasa, raha toa ka mbola 450 000 izany ankehitriny. Paik’ady apetraka ihany koa hampihena ny vidin’ny herinaratra eto Madagasikara, raha ny fanazavana. Ny fanofana ireo milina mpamokatra herinaratra, fividianana solika, ireo halatra jiro sy rano, halatra solika samihafa na ilay antsoina hoe perte non-techinque, ireo no tena antony lehibe nampitontongana ny Jirama. Raha ny fanamby napetraka dia harenina ao anatin’ny roa taona ny orinasa, isan’ny antony lehibe nametrahana ireo filan-kevim-pitanana. Nanambara ny filohan’ny filankevi-pitantanana fa miainga avy eny ifotony mihitsy no ahafahana manatratra ireo tanjona maro ireo. Hapetraka manomboka amin’ny fiandohan’ny taona 2020 ho avy izao, ny firafitry ny vidin’ny herinaratra eto Madagasikara, na grille tarifaire. Tafiditra ao anatin’ny paik’ady hanarenana faran’izay aingana ny orinasa Jirama io fanapahan-kevitra io, raha ny fanazavan’ny filohan’ny filankevi-pitantanan’ny Jirama omaly. Ankoatra ireo dia mbola nanambara ihany koa ny tenany fa hojerena manokana ihany koa ny fampidiram-bola sy ny fandaniam-bola mihoapanpana eo anivon’ity orinasam-panjakana ity.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra sy vaky tranoSaron’ny polisy ilay “tompon’ny lakile”

Fanalahidy maro mahavaha hidin-trano eto an-drenivohitra no tra-tehaky ny polisy teny amin’ny Tetezan’i Bekiraro.

 Lehilahy iray 39 taona no voasambotra ny 19 septambra 2019 lasa teo resaka halatra miaro vaky trano. Ny 16 septambra 2019 dia vaky ny trano fivarotana  iray teny an-toerana. Very tamin’izany ny entam-barotra maromaro. Nametraka fitoriana avy hatrany ny niharam-boina. Ny 19 septambra 2019 tokony ho tamin’ny 10 ora maraina anefa dia tsy am-pihambahambana akory ity lehilahy 1 namaha ilay tsena izay toy ireny tompon-trano ireny. Tsikaritry ny manodidina izany. Nantsoina ny polisy ka noraisim-potsiny izy. Nandritra ny fisamborana dia mbola nahitana fanalahidy maromaro teny aminy izay fampiasany amin’ny famakiana trano. Nentina avy hatrany eny amin’ny paositry ny polisy nanaovana fanadihadiana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

FianarantsoaToaka 2653 litatra sy rongony 20 kg nodorana

Olona felo tra-tehaky ny mpitandro filaminana no anisan’ny atidohan’ny aferan-drongony 20 kilao sy toaka 2653 litatra, tamin’ny lalan’i Fianarantsoa.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trano 10 may tao AntsirabeAhiana ho tetika hakana tany

Tato anatin’ny iray volana dia efa nahatratra 5 ny hain-trano tao Antsirabe tao.

Nitrangana hain-trano indray tao Atsinanantsena ny alin’ny alarobia 25 septambra tokony ho tamin’ny 10 ora alina. Tranohazo fivarotana avokoa, izay niisa 10 teo ireto kilan’ny afo ireto. Tsy nisy noraisina moa na ny entana na ny trano fa dia lavenona tanteraka. Fivarotana finday isan-karazany, fivarotana fitaovam-panatanjahantena, toeram-pilalaovana “jeux PC” sy fivarotan-kazo sy entana samihafa ireto may ireto. Tsy nisy afaka nanamarina ny niavian’ny afo aloha hatreto ny niharam-boina, saingy tombanan’izy ireo fa sabôtazy ity tranga ity satria misy olana io tany niorenan’ireo fivarotana ireo io. Misy lehilahy iray efa malaza amina fisolokiana tany, izay miara-miasa amina tambajotra toy ny mpitsara sy mpisolovava ary vadin-tany mantsy mitonona ho tompon’io tany io ary tafiditra amin’izany hatramin’ny tanin’ny kaominina fambolena zanakazo aza, izay nolazainy fa azy, no tombanan’ny maro ho ao ambadika satria efa nisy ny hetsika nanesorany ireo olona ireo tany aloha tany saingy resy izy tamin’izany ary niditra am-ponja mihitsy. Rehefa nivoaka izy dia efa nampiomana indray ireo olona ireo sady mitaky vola hofan’ny toeram-pivarotana indray ary dia izao no niafarany. Ahiahin’ny maro moa izany fa andrasana izay hitranga atsy ho atsy.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihena ny ranon’Andraikiba Mananontanona ny fahirano ao Antsirabe

Efa mananontanona ao Antsirabe ihany koa ny olana amin’ny rano. Efa misy fikorontanana mantsy ny famatsiana rano ao an-tanànan’Antsirabe mandritra ny tontolo andro amina faritra maromaro noho ny fihenan’ny ranon’Andraikiba,

 izay sambany tato anatin’ny taona vitsivitsy no nihenabe toy izao. Raha ny fanazavana azo dia noho ny fahatongavan’ny main-tany dia misy fihenana ny farihin’Andraikiba, ary ny loharano eny Marofangady izay toerana misy ireo toby roa famokaran-dranon’ny JIRAMA Antsirabe, eo ihany koa ny fitomboan’ny filàn’ireo mpanjifa manana fandaniana lehibe noho izany dia tsy maharaka ny rano vokarin’ny JIRAMA na dia efa misy ny ezaka ho fampitomboana ny famokaran-drano. Miverina tsikelikely amin’ny laoniny ny famatsiana rano amin’ny alina koa entanina isika mpanjifa hanangona rano ary mba hanao fitsitsiana, indrindra ireo izay manana fandaniana be ho fitsinjovana ny hafa. Ny Jirama moa dia efa naneho ny fialan-tsiny amin’ny fanelingelenana mety aterak’izany ary misaotra antsika amin’ny faharetana.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMarefo ara-pahasalamana ny ankamaroan’ireo zokiolona

Tokony hiomanana ny fahanteran’ny zokiolona mba ho salama sy mavitrika izy ireo.

 

Nisy ny atrikasa ho fampahafantarana ireo paikady nasionaly hahatratrarana izany vina izany omaly tetsy Anosy. Ampiririsihana amin’ny alalan’ny fandresen-dahatra ireo tompon’andraikitra mpanapan-kevitra hanaiky sy hihevitra ny zokiolona. Eo ihany koa ny fampiroboroboana ny fahalalana sy ny fahaiza-miainan’ny olona hanana fahanterana mavitrika. Ankoatr’izay dia tafiditra anaty paikady ihany koa ny fanomezana tolotra ara-pahasalamana sahaza ho an’ny zokiolona. Tanjona ny hahasalama ny zokiolona ary mba tsy hailika sy ho vesatra loatra amin’ny fianakaviana sy ny firenena izy ireo. Nandrafitra ireo paikady izao ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka sy ny Fikambanana Iraisam-pirenena momba ny Fahasalamana (OMS). Tsiahivina fa sokajiana ho zokiolona ny 60 taona sy ny mihoatra ary manome 4,6%-n’ny mponina eto Madagasikara araka ny tatitry ny Instat. Nilaza ihany koa ny teo anivon’ny OMS fa amin’ny taona 2020 dia tombanana hihoatra ny zaza latsaky ny 5 taona ny isan’izy ireo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ny reny sy ny zazaHiara-kiasa ny Pavillon Sainte Fleur sy ny gazety Jejoo

Tontosa omaly tetsy amin’ny Phô Resto tetsy Bel’Air Ampandrana ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa lehibe eo amin’ny gazety Jejoo sy ny Pavillon Sainte Fleur.

 

 

Hiompana amin »ny ara-pahasalamana amin’ny alalan’ny tanjona iraisana dia ny fampihenana ny taham-pahafatesan’ny reny sy ny zaza malagasy ary hampiroborobo ny fahalalan’ny reny mitaiza. Efa  20 taona nisiana teto amintsika ny Pavillon Sainte Fleur, toeram-pitsaboana mandray ny reny sy ny zaza malagasy, izay tantanin’ny Ordre de Malte hita amina firenena 26, raha ny fanazavan’ny Talen’ny Pavillon Sainte Fleur, Eric de La Rochefoucauld. Manana mpiasa 110  eo, ka mahatratra 3200 isan-taona, ary mahavita fampiterahana  amin’ny alalan’ny fandidiana 1200 eo ho eo isan-taona ihany koa. Hanampy  ny Jejoo amin’ny tolo-kevitra momba  lahatsoratra mikasika ny fahasalamana, indrindra fa momba ny reny sy ny zaza ny Pavillon Sainte Fleur, ary hanao fanentanana amin’ny alalan’ireo mpankafy azy mivondrona ao anatin’ny « Club Jejoo » kosa ny Jejoo ary tsy hikely soroka amin’ny asa sosialy azo atao, hoy ny tonian-dahatsoratra, Lala Tiana Ramalanjaona.  Herintaona ny fifanarahana ary irariana mba hitohy sy hihamafy, hoy hatrany izy. Ao anatin’izao fanamarihana ny faha-20 taonan’ny Pavillon Sinte Fleur izao ihany koa, dia ny Jejoo no hiantsoroka betsaka ny serasera samihafa.  Hisy ny fanompoam-pivavahana iraisam-pinoana  hatao ny 11 oktobra izao eny amin’ny tokotaniben’ny hopitaly HJRA, arahin’ny lanonana hatao eny amin’ny Espace Yandi By-Pass ny 7 novambra. Hanao asa sosialy ho an’ireo mpiasan’ny Pavillon Sainte Fleur amin’ny alalan’ny fitsidihana ny Akamasoa sy ireo ankizikely mitsabo tena noho ny homamiadana ao amin’ny hopitaly HJRA. Hanome ra an-tsitrapo ho an’ny foiben’ny fitahirizan-dra ao amin’ny HJRA, izay isan’ny manampy betsaka ny Pavillon amin’ny asa iantsorohany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS Sport MadagasikaraVonona handresy ny Ts Galaxy Fc amin’ny sabotsy izao

Vonona tanteraka ny handresy sy hanilika ny ekipan’ny Ts Galaxy Fc avy atsy Afrika Atsimo, eo amin’ny lalao miverina amin’ny fiadiana ny “Coupe de la confederation africaine” amin’ny sabotsy 28

septambra 2019 eny amin’ny kianja sentetikan’i Vontovorona, ny CNaPS Sport Madagasikara araka ny filazan’Andriambololona Tipeh mpanazatra azy. Ekipa azo resena tsara ny Ts Galaxy Fc, hoy izy, raha tarafina tamin’ny lalao mandroso natao tany amin’ny kianja “Mbombela Stadium” Afrika Atsimo  tamin’ny 15 setambra lasa teo. Mbola tao anatin’ny fifantoana tanteraka ary tsy tafiditra tsara tamin’ny lalao ireo mpilalaontsika no nahafaty an’iny baolina tokana nandreseny iny ry zareo Afrikana Tatsimo ka somary nampiova be ihany ny fizotran’ny lalao izany nony avy eo sady nisy ihany koa an’ireo baolina roa matintsika fa nolavin’ny mpitsara hatrany. Fantatra ankehitriny fa ao amin’ny heriny tsara avokoa ireo mpilalaon’ny Cnaps Sport rehetra afa-tsy i Lalaina izay naratra kely nandritra ny fanazaran-tena natao. Marihana fa i Lalaina dia anisan’ireo mpilalao tompon-toerana niaraka tamin-dry Leda, Ando, Toby, Tantely, Ronald, Tojo, Fortunat, Eric, Remy ary Arnauld tamin’ny lalao mandroso tany Afrika Atsimo.

Ntsoavina Evariste

Ny CNaPS Sport Madagascar tany amin’ny kianja “Mbombela Stadium” Afrika Atsimo 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS Sport MadagasikaraVonona handresy ny Ts Galaxy Fc amin’ny sabotsy izao

Vonona tanteraka ny handresy sy hanilika ny ekipan’ny Ts Galaxy Fc avy atsy Afrika Atsimo, eo amin’ny lalao miverina amin’ny fiadiana ny “Coupe de la confederation africaine” amin’ny sabotsy 28

septambra 2019 eny amin’ny kianja sentetikan’i Vontovorona, ny CNaPS Sport Madagasikara araka ny filazan’Andriambololona Tipeh mpanazatra azy. Ekipa azo resena tsara ny Ts Galaxy Fc, hoy izy, raha tarafina tamin’ny lalao mandroso natao tany amin’ny kianja “Mbombela Stadium” Afrika Atsimo  tamin’ny 15 setambra lasa teo. Mbola tao anatin’ny fifantoana tanteraka ary tsy tafiditra tsara tamin’ny lalao ireo mpilalaontsika no nahafaty an’iny baolina tokana nandreseny iny ry zareo Afrikana Tatsimo ka somary nampiova be ihany ny fizotran’ny lalao izany nony avy eo sady nisy ihany koa an’ireo baolina roa matintsika fa nolavin’ny mpitsara hatrany. Fantatra ankehitriny fa ao amin’ny heriny tsara avokoa ireo mpilalaon’ny Cnaps Sport rehetra afa-tsy i Lalaina izay naratra kely nandritra ny fanazaran-tena natao. Marihana fa i Lalaina dia anisan’ireo mpilalao tompon-toerana niaraka tamin-dry Leda, Ando, Toby, Tantely, Ronald, Tojo, Fortunat, Eric, Remy ary Arnauld tamin’ny lalao mandroso tany Afrika Atsimo.

Ntsoavina Evariste

Ny CNaPS Sport Madagascar tany amin’ny kianja “Mbombela Stadium” Afrika Atsimo 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kariera BekisopaTafiditry ny politika maloto

Niakatra eto Antananarivo ary mitaraina ireo mpitrandraka madinika noho ny afitsoky ny andian’olona milaza ho avy amin’ny fitondram-panjakana miaraka tamin’ny polim-pirenena misahana ny harena ankibon’ny tany.

Fianakaviana miisa 100 no lasibatra ary tsy avelan’izy ireo hikofoka rehefa avy nalaina sy nogiazan’izy ireo ny vato milanja 800 kilao eo ho eo. Nanantitrantitra anefa ireto solontenan’ny mpitrandraka niaraka tamin’ny mpisolovava fa manana ny fahazoan-dalana ara-dalàna ny mpandraharaha miasa amin’io kariera ao Bekisopa io ary nasehon’izy ireo mihitsy ny antontan-taratasy rehetra  omaly tetsy amin’ny Hotely Solimotel Anosy. Ireo olona nanapa-pahefana ireo anefa tsy mba nampiseho taratasy akory naka ny vato voangon’ireo mpitrandraka fa nanao an-ditra ary tsy manara-dalàna satria tamin’ny andro alina no nanatanteraka ny fombafombany. Ankoatr’izay dia milaza fa iraky ny fitondrana ary nanery hamoha ny magazay nangalana ireo vato. Ny mahagaga ihany koa dia ny zandary no nanao ny taratasy PV kanefa tokony ho ny mpiasan’ny harena ankibon’ny tany no nanatanteaka izany. Amin’izao fotoana izao aza moa dia nolazain’izy ireo fa 548 Kg monja ny vato nogiazana kanefa 800 Kg no nalain’ireo tao amin’ny magazay araka ny fanambaran’ireo mpitrandraka avy any Bekisopa ireto. Tsikaritra mihitsy tao ho ao fa efa misy andian’olona milaza ho avy amin’ny fitondrana manatanteraka izany asa izany, indrindra rehefa mahare fa misy vokatra avy amina kariera ary dia manao tsindry hazo lena ireo mpandraharaha sy mpitrandraka madinika. Miantso ny fandraisan’andraikitra avy amin’ny fanjakana izy ireo satria fianakaviana maro no mivelona amin’ity kariera any Bekisopa ity.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filaharana ao anaty bileta tokanaRaikitra ny antso ho amin’ny fanitsiana azy

Ekena fa « scrutin séparé » na misaraka ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolotsain’ny tanàna, hoy ny manampahaizana momba ny fitantanan-draharaham-panjakana, Julien Andriamorasata,

 izany hoe misy vata fandatsaham-bato miisa 2 amin’ny fifidianana ary samy hafa koa ny « Panneaux d’affichage » natokana ho an’ny praopagandy. Ny fisarihana ny nomeraon’ireo kandida kosa dia ny CENI, no mandamina azy. Na ilay didim-panjakana 2019 – 15/41 tamin’ny 14 aogositra 2019 aza, izay fampiharana ny lalàna fehizoro 2018 -008 tamin’ny 11 mey 2018 dia tsy mametraka ny fepetra tokony hanaovana io fisarihana io. Mahagaga anefa, hoy ny fanazavany fa nataony misaraka ary manjary mampikorontana ny sain’ny olona ilay fisarihana tamin’ity satria manokana ny nomeraon’ny kandida ben’ny tanàna ary hafa koa ny an’ny mpanolotsaina. Efa nisy ny tsy fahatombanana tamin’ny fifidianana ary nihena ny taham-pahavitrihana dia mbola asarotina ihany, hoy izy, ilay fomba fifidianana. Tsy mbola tara anefa raha mamoaka naoty hamerenana ny fisarihana ny CENI. Ny depiote voafidy tao amin’ny boriborintany faha 6, Todisoa Andriamampandry, moa dia nanao antso ny amin’ny hijerena io resaka laharana io hampilamina ity fifidianana ity. Fifidianana mangarahara sy madio, hoy izy, no tadiavin’ny vahoaka. Raha vao hafahafa io dia vao mainka mbola hihena indray ny mpifidy. Adidy masina ny mifidy ary midika tsy fahatokisana ny mpitondra sy mpanao politika intsony ny tsy fahatongavan’ny vahoaka mifidy. Ho an’ny antoko politika Tiako I Madagasikara manokana, hoy hatrany ity kandidan’ny TIM ity, dia olona manana etika daholo ireo kandidany ireo ary manana foto-kevitra hampandrosoana ny kaominina ilatsahany tsirairay avy. Na ny lisitra koa aza, hoy izy, mila diovina fa raha mbola ilay taloha no miverina dia minoa ahy ianareo fa fahamenarana ho an’ny nosy manontolo no hitranga.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena governora“Ny lalàna nampiharina tamin`ny taona 2005 no tohizana”

Nisy didim-panjakana roa goavana nivoaka tamin`ny filankevitry ny minisitra.

 

 

 Voalohany, didim-panjakana mamaritra ny fametrahana ny governoram-paritra hitantana ny lehiben`ny fahefana mpanatanteraka eo anivon`ny faritra. Io didim-panjakana  io koa no mamaritra ny andraikitra iantsorohan`io governoram-paritra io. Faharoa, ny fanendrena ireo governoram-paritra 11 amin`ireo faritra 22. Miainga amin`ny lalàna fototra amin`ny fitsinjaram-pahefana 2014-020 isika, hoy Imbiki Herilaza, mpahay lalàna. Mahakasika ny “ressources” io lalàna io, indrindra ny famaritana ny fahefana sy ny fifidianana ary voalaza ao amin`ny And, faha-58. Raha manaraka ny lalàmpanorenana sy ny lalàna 2014-020 dia jerentsika manoloana ny didim-panjakana roa, ka hita fa tsy miova ny fototra hametrahana ny faritra hizara roa (Organe deliberant et fonction executive), hoy ity mpahay lalàna ity. Voafaritra ao anatin`ny lalàmpanorenana fa anjara asan`ny didim-panjakana no manazava bebe kokoa ny ao anatin`ny lalàna. Voalaza ao anatin`ny didim-panjakana ny sori-dalana  tokony hoentin`ny governora, ny adidy sy andraikitra iantsorohany, ny fahefany… Porofon`izany dia nomena 1 miliara ariary ireo lehiben`ny faritra amin`ny fanatanterahana ny asa eny ifotony… ka hiaraka amin`ny fanjakana hitantana ny programa fampiasam-bolam-panjakana (PIP). Midika izany, hoy Imbiki Herilaza, fa izay ilay fampandrosoana ifotony amin`ny fanomezan-danja ny faritra tantanan`ny olom-baovao mba hahafahana mahita fampandrosoana mipaka any amin`ny vahoaka.

Olana : misy ny lehiben`ny faritra fa voafetra ny fahefana. Ny fanjakana foibe no mitantana ny sora-bola, ny adidy sy andraikitra dia voafetra tamin`io lalàna io. Manamafy, manazava ary mamelatra bebe kokoa no natao tamin`ireny fanapahana ireny. Miteraka resabe ny fanendrena governora fa tsy nofidiana. Nanambara izy fa hatreto mbola misy ny lalàna nampiharina tamin`ny taona 2005 ka mbola notohizana hahafahana mametraka tsara ny fifidianana dia olona tendrena no mipetraka eo. Ao anatin`ny tetiandrom-pifidianana ny CENI dia mbola ny fifidianana kaominaly no atrehina, izay fifidianana roa sosona. Sarotra raha mbola ampiarahana amin`io ny fifidianana governora sy mpanolotsain`ny faritra. Aleo hisy fandaminana tsara mba hisian`ny fanatsarana, hoy hatrany ny fanazavana.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaHampandresy an’i Rina ny depiote TIM

Nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny fanohanany amin’ny heriny rehetra an’i Rina Andriamasinoro kandida ben’ny tanàna eto Antananarivo atolotry ny Antoko Tiako i Madagasikara na ny TIM ireo depiote 6 avy amin’io antoko io lany teto an-drenivohitra.

 Efa miomana sy efa tafiditra tanteraka ao anatin’ny fanomanana ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny mpanolotsain’ny tanàna izy ireo. Nametraka ny rafitra sy ny rindran-damina manokana hoenti-mampandany ny kandida Ben’ny tanàna eto Antananarivo Riana Randriamasinoro izy ireo omaly ary nitsodrano ity kandida ity hahaleo hahalasana. Mino izahay fa ho lany ny kandida Rina Andriamasinoro satria  ny depiote TIM 6 mianadahy lany teto Antananarivo dia ao an-damosiny sy manampy sy hampandany azy amin’ny lafiny maro, ary miantso ny vahoaka rehetra ihany koa amin’izay fotoana izay, fa amin’izao aloha tsy mbola ao anatin’ny fotoanan’ny propangady, hoy ny fanambaran’ireo depiote ireo tamin’ny alalan’ny solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa. Nanome toky ny hiara-dalana amin’ity kandida ben’ny tanàna ity sy ireo mpanolotsaina miaraka aminy mandritra ny fotoana rehetra hanaovana ny fifidianana ireo depiote lany tamin’ny boriborintany enina teto Antananarivo ireo. Raha hatambatra ny isam-bato azon’ireo nitaha tamin’ny mpifanandrina tamin’ny fifidianana solombavambahoaka, dia nandresy ny mpifanandrina ireto depiote TIM ireto. Tsy afaka ny hahatoky tena be loatra anefa ny TIM fa mila mahazo vato fanampin’ireo efa azo tamin’ny fifidianana filoha sy solombavambahoaka mba hanamarina ny fandresena, ary mila mailo tanteraka. Ao anatin’ny fotoanan’ny « Pré-campagne » tanteraka isika amin’izao fotoana izao, fotoana hahafahan’ny kandida mampahafantara ny tenany, manangana ny komity mpanohana, ahafahan’ny vondron-kery politika na vondron’olona manao fanambarana fanohanana kandida, Amin’ny 6 novambra izao kosa no hanomboka ny fampielezan-kevitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanitra RazafimanantsoaFanosihosena lalàmpanorenana io “Governora” io

Marina fa te hanao zavatra ny filoham-pirenena amin’izao fotoana izao, kanefa ny zavatra atao rehetra dia tokony hanaraka ny lalàmpanorenana sy ny lalàna velona, hoy ny mpahay lalàna sady

 

solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa manoloana ny fanovana ny lehiben’ny Faritra ho Governora, izay nisy avy hatrany ny fanendrena olona miisa 11 ny alarobia lasa teo. Amin’ny maha mpikirakira lalàna ny tenako, tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ireny fanendrena governora ireny. Tsy misy mihitsy anarana « Governora » ao anatin’ny lalàmpanorenana sy ny lalàna velona misy fa zavatra vao noforonina io, hoy izy. Rehefa mametraka rafitra vaovao, indrindra fametrahana mpitantana goavana be ohatr’ireny, dia tsy maintsy misy fanovana lalàmpanorenana satria ny lehiben’ny faritany sy lehiben’ny faritra ihany no voalaza ao anatin’ny lalàna, raha ny nambarany. Mampieritreritra hoe tsy ilaina intsony ve ny lalàmpanorenana fa vita fotsiny ohatr’izao izy io. Tsy ara-dalàna ny fanendrena tany aloha, ka tokony hiatrika fifidianana lehiben’ny faritra, izay fifidianana tahaka ny fifidianana solombavambahoaka, ary nohamafisiny fa ny fanovana anarana dia tsy maintsy ao anaty lalàmpanorenana. Ny andininy faha-154 ao anatin’ny lalàmpanorenana moa no manamafy izany. Diso ihany ny adihevitra izay hapetraka satria mazava be ny voalazan’ny lalàmpanorenana fa ny andraikitry ny mpanatanteraka any amin’ny faritra iantsorohan’ny lehiben’ny faritra, izay io no nofaritana hoe “governora”, ary ny lalàmpanorenana tsy namaritra mihitsy “appellation” na fiantsoana fa Lehiben’ny faritra izany “non générique”, ka nametraka ny fitondrana hoe: “Governora” ny lehiben’ny faritra, ary tsy misy mifanohitra amin’ny lalàmpanorenana mihitsy izany na kely aza, hoy ny minisitry ny serasera Lalatiana Rakotondrazafy. Ho toy izany ve ny firesaka sy ny nambarany raha toa ka Rajaonarimampianina na Ravalomanana no manao tahaka izao ?

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

RENIRANON’I SOMBOAGNA : Tamin’ny alalan’ny tagnamaro no nandiovana ny loto

 Efa andiany fahafito ity hetsika ity amin’izao  fotoana izao, azo lazaina  fa  nanome lesona ny vahoaka  ho tia fahadiovana, sy  hanana firaisan-kina  amin’ny  fampandrosoana  izany. Ho an’ny tao Befandriana Avaratra manokana izao  dia  fantatra fa niavaka   ny  fanatanterahana ny tagnamaro  andiany faha7,  noho ny fanadiovana ny rano ampiasain’ny  ankabeazan’ny mponina ao Befandriana-Avaratra. Raha ny fanazavana voaray avy any an-toerana, Somboagna no anaran’ny renirano mamakivaky ny tanàna mamatsy ny mponina iray   manontolo no sady  isintonan’ny Jirama ny rano izay sotroin’ny mponina ao. 

Ny  olana sedraina anefa dia matetika tsy  voakarakara io renirano io ary saika maloto be hatrany. Ny sabotsy 21 septambra lasa teo iny  araka izany no  nanentanan’ny delegasionin’ny Serasera sy ny kolontsaina ao Befandriana, Rtoa Jeanne Patricia Razafinarivo, ny vahoaka any an-toerana mba hanadio izany renirano  izany   ka tsy  tokony  hahitana loto  intsony   amin’ny maha rano fisotro azy. Ny fomba hitazonana ny fahadiovan’io renirano io  ankehitriny no tokony hatao vaindon-draharaha raha ny  fanampim-panazavana voaray tamin’ny solon-tenan’ny  mponina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LAKANA DOBO TANY KATSEPY : Hita ny vatana mangatsiakan’ilay zazavavikely

 Vao tsy lasa lavitra akory anefa dia dobo ilay lakana. Avotra soa aman-tsara ny olona miisa 23 rehefa nisy olona avy any Sotema nanery ireo vedety hamonjy azy ireo araka ny nambaran’ny olona tao anatin’ity lakana ity. Vehivavy iray sy i Nanie, ity zazavavikely eo amin’ny valo taona eo ity kosa no dobo tanteraka ka i Nanie moa dia tsy hita mihitsy. Ilay vehivavy kosa dia efa reraka ary nentina teny amin’ny hopitaly Androva saingy tsy tana ny ainy ny alarobia teo. Miisa roa izany ny namoy ny ainy tamin’ity loza an-dranomasina ity. 

Tsy nisy nanome tsiny ny lakana na ny mpitondra lakana ny mpandeha, fa araka ny nambaran’izy ireo dia loza efa hitranga, ary loza toy ny loza rehetra fa tsy noho ny tandrevaka na vesatra be loatra. Tsiahivina moa fa mbola betsaka ny Malagasy aty amin’ny faritra no mampiasa ireo lakana misy fanary na ‘pirogue à balancier’, na amin’ny fanjonoana izany na amin’ny fitaterana. Misy ireo vedety haingam-pandeha mitatitra mpandeha eo anelanelan’i Mahajanga sy i Katsepy izay eo amin’ny tafian’ny baka no ahitana azy eto. Ireo vedety anefa dia mampitohy an’i Mahajanga sy Katsepy ihany ary somary lafolafo koa ny sarany noho izy mampiasa solika. 

Ny lakana kosa dia mandeha amin’ny rivotra ihany ary mampitohy amin’ny tanàna marobe manamorona ny lakandranon’i Mozambika iny no sady mora ny sarany. Tonga hatrany Soalala any atsimo ka hatrany Mahajamba ireo lakana ireo. Isan-taona kosa dia misy hatrany ny loza amoizana ain’olona na eo amin’ny sehatry ny fitaterana izany na eo amin’ny sehatry ny jono. 

Efa misy orinasa mamokatra lakana vita amin’ny fibre eto Mahajanga ka anisany tanjon’ny tompon’ny orinasa ny hanoloana tsikelikely ireo lakana hazo amin’ny lakana vita amin’ny fibre, malalaka sy azo antoka lavitra raha mitaha amin’ny lakana nentim-paharazana. Misy mampiasa motera ary misy afaka mampiasa rivotra ihany koa izy ireny.  Fa ny fomba fampananana azy ny tantsaha sy mpanjono no tsara jerena mba hisorohana na hampihenana ny loza amoizana ain’olona toy izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ARIVONIMAMO : Tapitra nangalarin’ilay mpanampy ny entana, voasambotra ny tompon’antoka

Mpanampy tao amin’io tokantrano io ihany ity ramatoa ity ary efa niasa tao an-taonany maro.  Araka ny  fanazavana  voaray    ihany  dia efa ho iray volana izy io  no nitaona tsikelikely ny entana tao amin’ilay trano niasany. Kilasy mody mantsy ilay ramatoa ary ilay tompon-trano kosa dia efa 94 taona ka tsy mahatsikaritra intsony ny entana ao an-tranony. 

Vola  mitentina roa alina sy  telo hetsy ariary, siramamy 1kg, vary 15kg, miampy voanjo lava sy lovia ary zinga no nalain’ity ramatoa ity tao amin’ilay lehilahy lehibe. Ny zanak’ity lehilahy lehibe ity izay namangy azy no nahatsikaritra ny entana banga tao amin’ilay trano ary nampandre ny Polisy ao Arivonimamo mahakasika ny entana very. Nanao ny fanadihadiana ny Polisy ka fantatra fa ilay mpanampy ihany no nangalatra ireo entana izay mbola nisy tratra tao an-tranon’ity farany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIANARANTSOA SY NY MANODIDINA : Tsy milamina ny tany, manjaka ny dahalo

Ny alatsinainy  23 septambra teo dia fanafihana in-droa miantaona no nataon’ny dahalo tao Andoharanomaitso. Ny tao Beravina laobato dia lasan’izy ireo daholo ny omby tao an-tanàna, hatramin’ny zanak’omby. Nojokoiny rehefa natory ny mpiambina. Nanara-dia ny fokonolona saingy nitifitra ny dahalo ka niverin-dalana izy ireo. Tsy nisy ny aina nafoy. Tao Tanamarina Andoharanomaitso ihany dia tsy vitany lasan’ny dahalo ny omby fa mbola nodoran’izy ireo ihany koa ny tranon’ny fokonolona miisa 12 tafo mahery. 

Nobahanan’izy ireo ny varavarava ary nanao tifitra vary raraka izy ireo hamoahana ny omby, mialoha ny nandorany ny trano. Araka ny tatitra azo hatrany dia ranomaso ny an’ny iray tanàna saingy tsy afa-manoatra. Miandrandra ny ‘puces‘ izay nampanantenain’ny Filoham-pirenena tamin’ny fampielezan-kevitra nataony izy ireo mba sitrany ahay ahafahan’ireo mpitandro filaminana manaraka ny omby satria izy ireo dia tsy sahy intsony hanaraka hatramin’ny farany noho ny hery tsy mitovy.

Toaka gasy 2653 litatra saron’ny zandary tao Fianarantsoa nodorana

Mbola tranga isehoan’izay tsy fandriam-pahalemana ao Fianarantsoa ihany. Notanterahina ny alakamisy 26 septambra teo tao Tsaramandroso Fianarantsoa ny  fandorana ireo toaka gasy  izay tratran’ny Zandarimariam-pirenena avy ao amin’ny Brigade de police de la route  Fianarantsoa tamin’iny lalam-pirenena faha25 iny. Araka ny fanambaran’ny Kaomandan’ity borigady ity dia mitotaly 2653 litatra izany, ka mitsinjara toy izao  : ny  1075 litatra dia fitambaran’ny toaka tratra nandritra ny volana aprily ka hatramin’ny aogositra 2019, fa ny 1578 lilatra kosa indray dia tratra nanomboka ny 15 ka hatramin’ny 22 septambra 2019 lasa teo. 

Araka izany dia olona miisa 8 no voarohirohy tamin’ity raharaha ity ary efa samy namita ny saziny avokoa, dia ny fandoavana ny lamandy tany amin’ny ivon-toeran-ketra «  centre fiscal  » izany.  Hita araka izany fa voararan’ny lalàna velona misy eto amintsika ny fanaparitahana ny toaka gasy izay heverina fa toaka tsy nandalo fitsirihana, ka mety miteraka voka-dratsy amin’ny mpisotro azy.

Nangonin’i Vanessa sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FAMAHANA NY OLANA ENY IFOTONY : Faritra 11 nanendrena Governora

Valo volana aty aorian’ny nijoroan’ny fitondram-panjakana ankehitriny vao voatendry ny ampahany tamin’izy ireo, raha toa ka tao anatin’ny volana vitsy no efa nisahana ny fampandehanana ny Faritra ny sekretera jeneraly. Ny alarobia hariva lasa teo nandritra ny filan-kevitry ny minisitra dia anisany fanapahan-kevitra mafonja noraisin’ny Filoham-pirenena ny fanendrena ireo governoran’ny Faritra. Miisa 11 ireo Faritra nahazo Governora vaovao. 

Misy amin’ireo notendrena ho Governora no efa fantatry ny maro teo amin’ny tontolon’ny politika, nisy ireo efa nitana andraikitra tao anatina antoko, misy no efa lehiben’ny Faritra teo aloha ihany ary misy manam-boninahitra ambony eo anivon’ny zandarimariam-pirenena. Isan’izany ny Faritra Analamanga izay tantanan’Atoa Rasoamaromaka Herilalaniana  ; Faritra Sava  : Atoa Tokely Justin  ; Faritra Menabe  : Randriantsoa Mong Wai Tune Serge Lucky  ;  Faritra Anosy  : Hatrefindrazana Jerry  ; Faritra Androy  : Soja Tsimandilatse Lahimaro  ;  Faritra Atsimo Andrefana  : Tovondrainy Andriantsitohaina Ranoêlson Edally  ; Faritra Alaotra Mangoro  : Ramandehamanana Richard  ; Faritra Itasy  : Andriamanana Solofonirina Maherizo  ; Faritra Matsiatra Ambony  : Razafindrafito Lova Narivelo  ; Faritra Atsimo Atsinanana  : Mahafaky Justin ary ny Faritra Sofia  : Lylyson René de Rolland Urbain. 

Mbola misy Faritra 11 ambiny tsy nanendrena izay Governoran’ny Faritra izay. Heverina fa tsy ho ela intsony ny fanendrena azy ireo mba hahafahan’ny Faritra tsirairay miara-miainga amin’ny fampandrosoana. Marihana fa velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ny fanovana ny Lehiben’ny Faritra ho Governora mba hisian’ny fitsinjaram-pahefana mirindra. Ireto farany no mahalala ny maharary ny vahoaka eny ifotony sy ny fampandrosoana takian’ny Faritra tsirairay avy. 

Mba hahatonga ny Faritra miara-mandroso sy mitanila no nametrahana ny Governoran’ny Faritra. Izy ireo no handrindra ny tetikasam-pampandrosoan’ny Faritra rehetra. Hisy ny fampitaovana sy fanampiana ara-bola ao anatin’izay. Fantatra fa rehefa mandray ny asa ireo Governora dia omena iray Miliara Ariary avy hanatanterahana ny fampandrosoana ny Faritra tsirairay avy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANENDRENA GOVERNORA : Manaraka tsara ny Lalàm-panorenana eto Madagasikara

Ny ankoatr’izay, hoy izy, dia mipetraka ho ady hevitra diso. Voatendry amin’ny ampahany ireo Governoran’ny Faritra. Anisany fampanantenana nataon’ny Filoha Andry Rajoelina mba tsy hisian’ny fampandrosoana mitanila manerana ny Faritra. Amam-bolana maro no niandrasana ny fanendrena fa izao tanteraka izao  izany ary mbola Faritra miisa 11 ihany aza no nahazo izany. Nanitsy ny fanehoan-kevitra diso rehetra mifandraika amin’ity fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana ity ny minisitra Lalatiana Rakotondrazafy.

Nambarany tamin’izany fa nodinihana lalina ny fanendrehana an’ireo Governoran’ny Faritra ireo fa tsy nandeha ho azy akory. Tsy midika ho fandikana ny lalàna ny fanovana ny anaran’ny lehiben’ny Faritra ho Governora. Efa nisy, araka ny nambarany, ny fanontaniana ny hevitry ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana mialohan’ny nandraisana an’iny didy iny. Manoloana izany dia hentitra ny minisitra Lalatiana raha nilaza fa tsy tokony hiteraka resa-be eto amin’ny firenena sy eny anivon’ny fiarahamonina izany. 

“Mazava be ny voalazan’ny Lalàm-panorenana dia ny hoe, Faritra no hiantsorohan’ny lehiben’ny Faritra. Izay lehiben’ny Faritra izay no nofaritana ho Governora. Nametraka ny fitondram-panjakana antsoina ho Governora ny lehiben’ny Faritra ary tsy misy mifanohitra amin’ny Lalàm-panorenana mihitsy izany na kely aza. Mazava ho azy fa ny tsy hanaonao foana ny fitondram-panjakana fa efa nanontany mpahay lalàna ary efa nanontany ny Hcc izay vao nandray an’izay fanapahan-kevitra izay”, hoy ny fanazavan’ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy.  Fampandrosoana iombonana no tanjona, hoy hatrany ny minisitra, ka tsy tokony hipetraka ny ady hevitra diso rehetra manoloana ny fisian’ireo Governoran’ny Faritra vaovao ireo. Raha ny fanamby napetraky ny Filoham-pirenena hatrany dia tokony ho olom-boafidy no apetraka ny Governora. Maika anefa ny fampandrosoana, nanamafy ihany koa ny minisitra Lalatiana ankilany fa efa betsaka ny fifidianana notanterahina hatramin’izay nijoroan’ny fitondrana izay ka ho sarotra ny mbola hanaovana izay fifidianana izay amin’izao. Noho izany dia ireto notendrena ireto aloha hatreto no hisahana ny fitantanana eny anivon’ny Faritra.

“Noho ny antony maro samihafa mbola tsy ahafahana mikarakara fifidianana dia notendrena aloha ilay lehiben’ny Faritra antsoina hoe Governora. Fa rehefa tonga ny fifidianana dia mazava ho azy fa ilay olom-boafidy no apetraka ao anatin’izay. Tsy maintsy hatao amin’ny fotoana mampety azy izay fifidianana ny Lehiben’ny Faritra izay mba hahafahantsika mampifanaraka amin’izay takian’ny Lalàm-panorenana”, hoy hatrany ny fanazavana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAHASAROTAN’NY FITONDRANA VOHOKA : Vehivavy folo isan’andro no maty eto Madagasikara

Io no tarehimarika navoakan’ny teo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka nandritra ny fanamarihana ny andro eran-tany ho an’ny fandrindram-piterahana, omaly. Nilaza ny minisitry ny fahasalamana, ny Profesora Julio Rakotonirina fa hapetraka manomboka izao ny vina iombonana momba ny fahasalaman’ny Reny sy ny zaza. “Eto Madagasikara dia mbola ambony ny taham-pahafatesan’ny reny eo am-piterahana, vehivavy 10 no maty isan’andro vokatry ny fahasarotan’ny fitondrana vohoka sy ny fiterahana”, hoy ny nambarany. 

Raha ny tarehimarika nivoaka hatrany, telo amin’ireo 10 maty dia fantatra fa zatovovavy avokoa. Ny fanadihadiana nataon’ny minisitera  tamin’ny taona 2018 koa dia nampiseho fa ny salanisan’ny zaza ateraky ny vehivavy Malagasy iray dia eo anelanelan’ny 4 ka hatramin’ny 5. Manomboka eo amin’ny zaza fahadimy kosa dia efa ahiana ny hisian’ny fahasarotana eo am-piterahana anefa. Voalaza koa fa vehivavy iray amin’ny telo ihany no mampiasa ny fandrindram-piterahana raha ho an’i Madagasikara manokana. 

Ny henatra sy ny tahotra no nambaran’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny fahasalamana fa mahatonga io tahan’ny mpampiasa fandrindram-piterahana io ambany dia ambany.  Amin’ny ankapobeny dia tsy mihoatra ny 16 isan-jato io tahan’ny fampiasana fandrindram-piterahana io.

Ny fanaovan-tsonian’ny fitondram-panjakana amin’ny tanjona iraisam-pirenena mahakasika ny fandrindram-piterahana hatramin’ny taona 2020 sy ny fankatoavana ny lalàna vaovao mahakasika ny fahasalamana ara-pananahana koa dia mampiseho ny fanamafisana ny ezaka ataon’ny fitondram-panjakana malagasy ho an’ny fanatsarana ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza. Tanjon’ny minisitera koa amin’izao ny hampiakatra ny tahan’ny fampiasana fandrindrana fiterahana hatramin’ny 50 isan-jato farafahakeliny amin’ny taona 2020. 

“Ity andro maneran-tany mahakasika ny fandrindram-pirerahana ity dia ivondronan’ny mpisehatra rehetra momba izany ary hanampy antsika hanana fijery iombonana hanomezana antoka amin’ny fitoviana sy fifamenoana mba hirindran’ny fihetsika rehetra hanatsarana ny fisitrahana fandrindrana fiterahana”, hoy ny fanambaran’ny minisitra.

N.A

Ino Vaovao0 partages

MPIANATRY NY ISCAM : Navoaka omaly ny andiany « Miara-mandroso » miisa 370

Izy ireo araka izany no andiany faha28 navoakan’ity sekoly ambony manana ny maha izy azy aty amin’ny ranomasimbe Indiana ity. Samy nanana ny lalam-piofanana narahany nandritra ny fandratoany fahalalana tao amin’ny Iscam ireto mpianatra ireto. Miisa 86 omaly no notolorana ny mari-pahaizana Master, 86 Licence ary nisy koa ireo efa miasa no sady mianatra nahazo ny mari-pahaizana Bacc+2 sy Bacc+4. Miara-miasa akaiky amin’ny orinasa lehibe sy matanjaka eto Madagasikara ny Iscam ka tsy sarotra ho an’ny mpianatra mivoaka avy ao amin’ity ivon-toeram-panofanana ity ny mitady asa rehefa vita ny fianaran’izy ireo.

Efa amperin’asa avokoa ny ankabeazan’ireo manana ny mari-pahaizana Master ao amin’ny Iscam. Afaka misafidy ora rahateo ny mpianatra ka tsy sakana loatra amin’ny asa ny fanohizana fianarana. «  Amin’ny ankapobeny, tsy manana olana amin’ny fitadiavana asa mihitsy ny mpianatry ny Iscam satria manana mpiara-miombon’antoka maro izahay azon’ireo ankizy ireo iasana  », hoy ny fanazavan’ny talen’ny serasera eo anivon’ny Iscam, Razafindranaivo Hervé. Tamin’ny taona 2018 lasa teo koa dia nanambara ny mpanao famakafakana eo amin’ny sehatry ny fampianarana fa anisany voasokajy ho tsy manana olana amin’ny fitadiavana asa ny mpianatra mivoaka avy ato amin’ity ivon-toerana ity no sady manana fahaiza-manao mifanaraka amin’ny filan’ny orinasa.

Miara-miasa amin’ny vondrona Socota

Anisany miara-miasa akaiky amin’ny Iscam koa ny vondrona Socota ary nanohana akaiky ireto andiany «  Miara-mandroso  » ireto. Nisy mpianatra miisa 23 tamin’ireo nahazo ny mari-pahaizana Master niofana manokana tao amin’ity vondron’orinasa ity. Afaka miasa mandritra ny ampaham-potoana mampalalaka azy mandritra ny herinandro ny mpianatra ary mianatra ao amin’ny Iscam amin’ny andro sy ora tsy iasany. Efa miditra  ao anatin’ny «  système LMD  » koa ny Iscam amin’izao fotoana izao ary efa mandeha ny fifanarahana amin’ny fanjakana mahakasika izany.Ankoatra izay, ezaka manokana ataon’ny Iscam koa ny fanefena ny sain’ny ankizy ho tonga olom-pirenena tompon’andraikitra. Tafiditra ao anatin’ny teny fanevan’ny sekoly rahateo izany.

«  Ny fanefena ny ankizy ho tompon’andraikitra amin’izay zavatra ataony sy hahafantatra ny tamberin’andraikitra eo amin’ny fiarahamonina misy azy sy eo amin’ny firenena dia volen’ny Iscam ao an-tsain’ny mpianatra satria tokony ho fantatr’izy ireo fa ny zavatra rehetra atao dia misy akony eo amin’ny toekarena sy ny fiainam-pirenena amin’ny ankapobeny mihitsy  », hoy ny fanazavana.

N.A

La Vérité0 partages

Mois de la photo à Paris - Pierrot Men choisi par les organisateurs

A la fin de l'année dernière, l'exposition de Pierrot Men au Musée du quai Branly-Jacques Chirac à Paris s'est démarquée. Ce qui fait qu'il revient aujourd'hui à Paris pour la 8ème édition de Photo Saint Germain, du 6 au 23 novembre prochain. Effectivement, retenu par un jury composé d'experts de la photographie, il exposera ainsi une vingtaine de ses photos à la Galerie Lee, au quartier Saint-Germain-des-Prés. Ce dernier étant le quartier des artistes, écrivains, musiciens, chanteurs comme l'a chanté Jérôme Randria dans son titre « Alina Paris ».

« Infiniment sensible et poétique, l'œuvre de Pierrot Men est polymorphe », nous dit Jean-Marc Tingaud, directeur artistique de l'exposition. Ce seront près de 20 000 personnes qui, au travers d'un parcours d'institutions, galeries, centres culturels, mais aussi d'hôtels et de librairies, viendront se délecter et découvrir les émotions et la beauté exprimées par les œuvres de Pierrot Men. En tout cas, ce sera un public varié qui s'attardera sur cette exposition, composée à la fois d'amateurs, de collectionneurs, mais aussi de commissaires d'exposition et d'artistes, sans oublier les critiques d'art ou encore les responsables d'institutions publiques et privées. Une aubaine pour cet artiste d'un talent inégalé.

Il faut noter que l'événement s'inscrit dans les mêmes dates du Salon de la photo et de Paris Photo, dévoilant la ville de l'amour et qui est également considérée comme la Capitale mondiale de la photographie, ayant attiré près de 120 000 visiteurs en 2018.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Connexion Internet - Casser le prix de la fibre optique à Madagascar

Tout est possible. Actuellement, avoir une connexion Internet chez soi reste encore un luxe inaccessible pour la grande majorité des ménages malagasy. Le prix exorbitant des services liés à ce réseau informatique mondial empêche ainsi les consommateurs d’y avoir accès. « Pour cause, nous sommes aujourd’hui dans un pays où les produits de télécommunication sont taxés comme des produits de luxe, avec des droits d’accise de 8 % en plus de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) de 20 %. Et d’après une étude, il y a un lien direct entre le taux de taxation et le taux de pénétration ou d’usage.

Effectivement, partout en Afrique où les taxes sur ces produits sont élevées, le taux d’usage est faible. Et moins les produits sont taxés, plus l’usage se développe. Ce qui fait qu’aujourd’hui, seulement 3 malagasy sur 10 ont accès à ces produits, alors que cela devrait dépasser plus de la moitié de la population. Pour baisser le prix, il faut donc s’attaquer aux taxes », se désole Patrick Pisal-Hamida, administrateur directeur général de Telma Madagascar, hier au Cinépax Ambodivona, durant la présentation du plan d’action de l’entreprise pour les cinq années à venir.  

Il faut noter que le ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique s’est déjà engagé auprès des opérateurs du secteur pour faire baisser ces droits d’accise dont le taux est en effet passé de 10 à 8 % pour cette année. Cependant, ce pourcentage pèse encore lourd sur les acteurs. TELMA s’est alors engagé hier à baisser les prix à condition que ces taxes diminuent en parallèle. « Un point sur le droit d’accise équivaudra à dix points sur le prix de la fibre optique pour le grand public. Donc, si l’Etat baisse de 3 % ces taxes, nous diminuerons de 30 % nos prix. Nous serons même prêts à réduire de moitié et même au-delà tant que la réduction du droit d’accise soit effective », soutient le directeur général de TELMA. Et cette baisse sera immédiatement appliquée sur tout le territoire. « La baisse de ces droits d’accises n’impacteront pas sur les recettes fiscales de l’Etat, au contraire. Selon nos calculs, avec cette baisse, nous devrions avoir quatre fois plus d’utilisateurs engendrant alors la hausse de la TVA », rassure-t-il.

Mutualisation des infrastructures

En tout cas, pour l’opérateur, la libéralisation du marché de la fibre optique est une « fausse bonne idée ». « Ce n’est pas une si bonne idée dans le sens où cela n’apportera aucun changement à la qualité des services mais aussi aux prix. En effet, la libéralisation du marché n’est pas toujours synonyme de baisse des prix. Un investisseur comptera toujours obtenir un retour sur investissements », explique Patrick Pisal-Hamida. Pour lui, la meilleure option est de mutualiser et de partager les infrastructures. « Cette mutualisation va également permettre le partage des infrastructures, notamment les pylônes pour desservir le réseau mobile 4G. Elle nous évitera la hausse de la consommation d’énergie et des émissions de carbone », notifie-t-il. Il faut noter que cette pratique n’est pas une innovation, et qu’elle se fait déjà partout dans le monde, toujours dans l’objectif de baisser les prix au profit des utilisateurs.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Découverte - « Tsitakakantsa », le plus grand baobab de Madagascar

Un autre baobab, plus grand que « Tsitakakoike », issu de la famille de baobab Andansonia Grandidierie est découvert dans le Fokontany Andombiry, District de Morombe. Appelé « Tsitakakantsa », il est dorénavant le plus grand baobab de Madagascar et celui de la planète. D’une circonférence de 28,90m, « Tsitakakantsa » se traduit littéralement par si l’on chante dans l’une des faces de baobab, on n’entend pas le chant dans l’autre.

 

D’après la population locale, elle a déjà trouvé depuis longtemps cet arbre à quelques mètres de « Tsitakakoike », mais pour lui rendre hommage, cette nouvelle n’a été déclarée qu’après la mort de ce dernier, en mai 2019, suite au passage du cyclone AVA en janvier 2018. Seulement, quelques scientifiques malagasy connaissent son existence comme Ramahafaly Wilfred, technicien forestier et chercheur des baobabs. Ainsi, le Chinois, Philippe Shang Liang est le seul étranger qui dispose d’une autorisation de la part de la population locale, de constater de visu ce baobab unique en son genre à Madagascar.

Comme étant un arbre sacré et majestueux, la population lui rend hommage, demande de la bénédiction, de la pluie, d’enfants, la bonne santé. D’ailleurs, la population le considère comme étant un lieu sacré pour le culte traditionnel et apporte des pièces de monnaie, jusqu’à tuer des volailles et des zébus.  Malgré cette grande découverte, il est encore difficile de transférer la valeur de « Tsitakakoike » à « Tsitakakantsa », sans avoir suivre la tradition comme le sacrifice des zébus. Un étranger l’a déjà proposé à la population mais elle a refusé.

 Anatra R. 

La Vérité0 partages

Ambatonakanga - Une maison en proie aux flammes, des dégâts

Des volutes de fumée et des langues de flammes qui ont jailli d’une maison à étages située dans les dédales du quartier, ont créé un moment de panique et ont vivement alerté les riverains à Ambatonakanga. Cela s’est produit vers 10h du matin, hier. En réalité, c’était une aile située dans la partie ouest du bâtiment occupé par deux familles, qui a été ravagée ainsi. Des meubles ont été également endommagés. Le comble, c’est que le sinistre s’est déclaré en l’absence de la locataire, une femme âgée qui y vit seule, qui n’était pas à l’endroit au moment des faits.

« La locataire a quitté son foyer vers 6h du matin et il n’y aucun moyen pour tenter de pénétrer dans son appartement, afin au moins de tenter de circonscrire les flammes », déclare une habitante du quartier. Là, ce fut le branle-bas total pour les membres de l’autre famille qui occupe la majeure partie du bâtiment pour évacuer leurs mobiliers. Apparemment, les meubles ont été évacués in extremis de la maison  et l’on ne déplore aucune victime. Sauf qu’une locataire a souffert d’un léger malaise lié au manque d’oxygène.

Pour le moment, on ignore encore la véritable cause du sinistre et les versions des témoins ont été divergentes. Une dame a avancé qu’un court-circuit serait le responsable, une autre encore a argué que quelqu’un aurait allumé le feu sur un réchaud, etc. De crainte que le feu ne risque de se propager sous l’effet du vent, des employés d’un hôtel qui surplombe la maison en flammes ont participé aux efforts pour éteindre le feu avec des extincteurs. « La neige carbonique de nos extincteurs est épuisée. Nous n’avons pas pu faire mieux ! », déclare l’un des employés.  Heureusement, les pompiers, alertés à temps, étaient arrivés assez rapidement. Au moins, 5 fourgons pompes ont été mobilisés. Ils n’ont réussi à maîtriser la situation qu’après une heure de lutte acharnée. Pour venir à bout du feu, les sapeurs ont dû ouvrir deux fronts simultanés. Une équipe, avec un camion, a opéré depuis une rue surplombant le site de l’incendie. Une seconde, qui est la plus importante, a pris position sur une autre rue située en contrebas, celle qui longe le ministère de la Population à Ambohijatovo. C’est là que les pompiers ont déployé le plus gros de leur arsenal  car les bouches d’incendie s’y trouvaient. Ils y étaient à l’œuvre avec trois fourgons-pompes, lesquels avaient été sollicités de façon maximale.

De son côté, le commissariat de police du 1er arrondissement était également intervenu. Il a dépêché ses éléments avec au moins trois 4x4 pick-up sur les lieux. Les policiers ont dû à la fois assurer la sécurisation et la surveillance de l’endroit du sinistre mais aussi la circulation.

Franck R.

La Vérité0 partages

Quid du « famadihana » !

Qu’il nous admette, pour peu qu’il soit, de s’émanciper des échauffourées des élections et les tiraillements voire des tensions autour de la vie politique, et cela, pour se donner l’occasion de faire une petite escapade et scruter la vie du terroir. En réalité, si en villes les attentions sont obnubilées par les enjeux des élections et accaparées par les actions du Gouvernement, dans les campagnes par contre notamment dans le pays profond, dans le terroir, du moins sur les Hautes Terres, le souci et les préoccupations sont ailleurs.

Le mois de septembre est la période par excellence du « famadihan-drazana » (littéralement : « retournement des morts »). Une pratique ancestrale traditionnellement ancrée dans les us et coutumes des Malagasy essentiellement en Imerina et dans les pays Betsileo en milieu rural.  Etant l’un des aspects visibles du culte voué aux morts dont tous les Malagasy en sont profondément attachés, le « famadihana » persiste et tient bon jusqu’à nos jours et ce malgré la percée du christianisme il y a près de  200 ans. Le Malagasy lambda converti aux pratiques chrétiennes garde jalousement en lui certaines valeurs héritées des ancêtres.

Depuis les changements radicaux particulièrement sur le plan politique des années 70 et vu l’impact des difficultés économiques qui se faisait sentir dans les ménages de la majorité, on commençait à remettre en cause bien que timidement l’opportunité du « famadihana ». En effet, les « retournements des morts » qui se pratiquaient presque tous les ans crèvent sérieusement les modestes budgets des familles concernées. Toutes les épargnes constituées, modiques d’ailleurs, en un an y passent. Une grosse partie des productions agricoles et d’élevage dont le riz et le bœuf, bon an mal an, en est consacrée. En somme, il s’agit d’un lourd tribut qui prend en otage la frileuse économie nationale. Pratiquement dans les campagnes, on travaille dur non pas tellement pour améliorer la qualité ou les conditions de vie mais tout juste pour approvisionner la caisse familiale en vue du prochain  « famadihana ». Les jeunes (filles ou garçons) sont envoyés en villes pour faire des petits métiers tels les marchands ambulants informels ou bien se proposer en gens de maison et tout cela pour contribuer davantage à alimenter la caisse familiale pour le « famadihana ». Et après la « fête », c’est l’épuisement et on recommence éternellement à …zéro.

Des études qui ont été effectuées par des anthropologues, des sociologues, des historiens ou même des économistes pointaient du doigt sans hésitation l’impact dangereux de cette « pratique désuète » sur l’économie nationale. Elles montraient dans une certaine mesure et sans ambages la responsabilité contre-productive du « famadihan-drazana » dans les efforts pour le développement du pays.

Quid du « famadihana » ! Quelle attitude à adopter ? Il appartient à tous de cogiter ensemble afin d’établir le code de conduite efficace, pertinent et acceptable par l’ensemble de la population touchée par ce phénomène rétrograde qui risque de nuire, encore plus, les bases de l’économie et porter atteinte à la prospérité de la Nation. Evidemment, le sujet est délicat et requiert des démarches sinon des tactiques empruntant la voie subtile. Devrait-on le noter qu’on marche sur des œufs quand on traite ce sujet sensible.  

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Décès de Jacques Chirac - Le Président Andry Rajoelina et Didier Ratsiraka réagissent

Dès l’annonce du décès de l’ex-Président français Jacques Chirac, le Président de la République Andry Rajoelina et l’un de ses prédécesseurs en l’occurrence Didier Ratsiraka ont réagi face à cette triste nouvelle. « Jacques Chirac était un grand homme d’Etat pour la France mais aussi un acteur de premier plan pour le renouvellement des relations entre le continent Africain et la France », a fait remarquer le Président Andry Rajoelina dans la lettre de condoléances qu’il a adressée à son homologue français, Emmanuel Macron. Ses actions et ses engagements laissent un héritage riche aux futures générations, précise Andry Rajoelina avant  d’axer son message sur l’apport du défunt aux relations franco-malagasy.

« Il a œuvré pour une relation apaisée entre nos deux pays en luttant contre les stigmates de notre passé colonial commun …sa volonté implacable d’œuvrer pour l’amélioration des relations entre nos deux pays nous laisse un souvenir marquant », relate le Président malagasy avant de souhaiter «  qu’ensemble, je suis convaincu que nous honorerons ce vœu ».

Pour sa part, c’est sur la Radio France internationale (RFI) que l’ex-Président Didier Ratsiraka s’est manifesté. « L’émotion m’étreint parce qu’on était amis, on était comme des frères. Pour expliquer mon émotion et ma tristesse, je vous dirai simplement que quand ma femme a eu un AVC, il a envoyé un avion pour transporter ma femme, ma famille et moi d’Antananarivo à Paris » a révélé l’ex- Président Ratsiraka. Lui qui a connu Jacques Chirac en 1975 quand il était Président de la République et Jacques Chirac Premier ministre. Depuis, les deux personnalités se tutoyaient, narre notre confrère de la RFI. A l’instar du Président Rajoelina, Didier Ratsiraka a également reconnu la touche de Jacques Chirac dans les relations franco-malagasy. « Il reconnait le caractère inacceptable de la répression sanglante menée par les Français après la révolte des Malagasy contre l’administration coloniale. Quand il est venu à Madagascar (ndlr : en 2005), il a regretté les événements de 1947. C’était le seul,  martèle l’ex-Président Didier Ratsiraka qui, à 82 ans, est l’un des chefs d’Etat africains qui a bien connu Jacques Chirac, selon la RFI.

La rédaction

La Vérité0 partages

Transparency International - La Santé publique minée par la corruption

Une réalité triste et douloureuse ! Tel est le constat qui ressort de l’étude menée par Transparency International – Initiative Madagascar (TI-IM) dans le cadre du projet « Tsaboy ny gasy », financé par l’Union Européenne pour mesurer le coût et les impacts de la corruption dans le domaine de la santé à Madagascar. Selon les résultats de cette étude présentés hier au Louvre Antaninarenina, près de 65% des Malagasy auraient été victimes de la corruption dans le domaine de la santé.

 

Surfacturation de médicaments, imposition de prestataires payants ou plus onéreux aux usagers, surenchérissement de l’accès et de la qualité des soins, erreurs et négligences médicales, constituent les principales manifestations de la corruption dans ce secteur. A cela s’ajoute la contrainte qui pèse sur les usagers pour qu’ils fassent appel à leurs réseaux de connaissances pour accéder aux soins.  84% des individus interrogés par l’équipe de Transparency International confirment l’existence de la corruption et 37% reconnaissent avoir pratiqué une forme de corruption. Le nombre de victimes serait plus important à Antananarivo (73%) et à Antsiranana (67%). 63% de la population de l’étude reconnaissent la nécessité de porter plainte devant un cas de corruption.

Des hôpitaux transformés en « mouroirs »

Ces nombreux constats révèlent une réalité vécue par de nombreux malagasy qui côtoient les hôpitaux publics au quotidien. Rares sont les patients qui peuvent faire le témoignage de services satisfaisants après un passage dans ces hôpitaux. Pire, ces établissements de santé suscitent même l’appréhension des usagers qui craignent d’y trouver la mort au lieu de soins adéquats en cas de maladie grave. Au lieu de donner l’espoir d’une guérison aux malades, les hôpitaux sont désormais considérés comme des mouroirs surtout pour les plus démunis qui n’ont pas les moyens de s’offrir les services des centres de santé privés.

Face à cette situation, TI-IM demande aux dirigeants et responsables de la santé à tous les échelons « d’assurer la bonne gouvernance du secteur à travers des réformes légales, structurelles et disciplinaires ». Outre les sanctions légales contre les auteurs de corruption,  cet organisme international suggère aussi l’application des sanctions administratives pour les infractions individuelles. Le Gouvernement est aussi appelé à mener des audits et des évaluations de performances des établissements de santé à tous les niveaux et encourager la dénonciation des faits de corruption dans tous les domaines. L’Etat est aussi appelé à augmenter le budget alloué aux dépenses de santé.

Sandra R.

La Vérité0 partages

Président Rajoelina à Fianarantsoa - « 5000 km de pistes à réaliser annuellement par les gouverneurs »

Lors de sa descente à Fianarantsoa dans la Haute-Matsiatra hier, Andry Rajoelina, le Président de la République, a donné son avis sur le débat entourant la nomination récente des gouverneurs de Région. L’occasion pour lui également de donner des ordres aux nouveaux patrons des Régions. Durant son discours à Fianarantsoa, le Chef de l’Etat indique ainsi que les gouverneurs seront dotés de plus de pouvoir. Le changement d’appellation des chefs de région correspond, dit-il, aux responsabilités qu’auront les gouverneurs. Et lui de préciser ainsi que les gouverneurs seront dotés d’un budget et de plus de pouvoir que de simples chefs de Région.

 

A ceux qui soutiennent l’inconstitutionnalité de la nomination de ces gouverneurs, le numéro Un de l’Etat affirme que l’opposition est nécessaire, mais que ces derniers devraient songer avant tout à apporter des critiques constructives et à ne pas perdre du temps dans des critiques stériles. « Ce n’est pas de critiques stériles dont a besoin le pays mais des actions », souligne-t-il. Dans son allocution, le Président de la République indique par ailleurs qu’un conseil de gouvernorat se tiendra tous les un mois et demi et réunira le Président de la République, le Premier ministre, quelques membres du Gouvernement et les gouverneurs. Ce sera l’occasion pour les gouverneurs d’émettre directement les desiderata de la population.  

Compétition entre gouverneurs

La construction de routes sera notamment l’une des principales attributions des gouverneurs. Selon le Chef de l’Etat, les routes intercommunales seront ainsi dorénavant du ressort des gouverneurs tandis que les routes nationales de celui du ministère concerné. Il affirme que les gouverneurs seront dotés de fonds pour paver les routes dans les chefs-lieux de Districts et pour réhabiliter les pistes en terre battue. Une compétition sera en outre instaurée entre les gouverneurs. 10 à 20 km de routes pavées et 100 à 200 km de pistes en terre devront  être construites ou réhabilitées par chaque gouverneur annuellement indique le Chef de l’Etat. Ce dernier lance ainsi le défi à la totalité des gouverneurs de réhabiliter ou de construire « près de 5000 km de pistes dans tout Madagascar chaque an soit près de 20 000 km en quatre ans »,

Des contrôles et suivis seront effectués à chaque fin d’année. Les gouverneurs seront évalués sur leurs réalisations lesquelles sont « quantifiables et mesurables ». Ceux qui ne seront pas à la hauteur seront remerciés, a laissé entendre le Chef de l’Etat. Outre les routes, les gouverneurs auront trois mois pour construire des marchés, et seront également chargés de construire ou de réhabiliter, à partir de l’année prochaine, 30 à 50 écoles et des Centres de santé de base 2.

Un budget sera alloué aux gouverneurs pour atteindre les objectifs fixés. A partir de l’an prochain, le budget étatique sera d’ailleurs établi en fonction des demandes de la population à la base, indique le Chef de l’Etat. “Nous avons des ministères qui travaillent. Mais nous mentirons si nous affirmons que nous pourrions visiter tout Madagascar. C’est pour cela que les gouverneurs seront dotés de plus de pouvoir », soutient le Président de la République, clôturant le chapitre des gouverneurs.

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Natation : Gabriel Ramanantsoa dresse le bilan et vise un nouveau mandat

Gabriel Ramanantsoa vise un second mandat à la tête de la FMN.

Elu à la tête de la Fédération malgache de natation en 2015, Gabriel Ramanantsoa est candidat à sa propre succession à l’assemblée générale élective du 5 octobre à l’Académie Nationale des Sports à Ampefiloha.

Pendant presque 45 minutes, le Général Gabriel Ramanantsoa a dressé le bilan des quatre ans à la tête de la fédération malgache de natation. Il a fait le tour d’horizon des nombreuses réalisations, surtout de la bonne relation entre la Fédération malgache de natation (FMN) et la Fédération internationale de natation (FINA). Et les nouveaux matériels de marque OMEGA offerts par la FINA ont été présentés officiellement hier, dans les locaux de l’Académie Nationale des Sports. Il ne s’agit que de la première partie des matériels dont des chronos semi-automatiques, des tableaux électroniques et des plaques. Ces matériels permettront de connaitre en temps réel les résultats des nageurs comme dans les grandes compétitions internationales. Ces dotations sont estimées à 145 millions d’ariary et seront utilisées à la piscine de l’ANS, en attendant la décision du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le numéro Un de la natation malgache a rappelé que les nageurs malgaches n’ont jamais manqué les rendez-vous continentaux et mondiaux malgré le peu de moyen. « Nous remercions les parents des nageurs pour leur investissement personnel », a indiqué Gabriel Ramanantsoa qui est à jour de sa cotisation internationale. Madagascar abritera les championnats d’Afrique de la zone 4 en 2023. Une échéance qui se prépare dès maintenant si le clan malgache pense pulvériser les records. Le lieu reste à déterminer car il y a encore quatre ans pour la préparation, en attendant aussi les constructions de nombreux projets présidentiels. La FMN tiendra une assemblée générale ordinaire pour la présentation des rapports moral, technique et financier avant la tenue de l’élection du samedi 5 octobre. Gabriel Ramanantsoa a annoncé officiellement qu’il va se porter candidat à cette élection pour la continuité. La participation des deux nouvelles ligues dont Haute-Matsiatra et Alaotra-Mangoro à l’élection, est encore incertaine en attendant l’avis du ministère de la Jeunesse et des Sports. Actuellement, sept ligues régionales sont membres de la FMN à savoir Analamanga, Boeny, Vakinankaratra, Vatovavy-Fitovinany, Atsinanana, Haute-Matsiatra et Alaotra-Mangoro.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ravinala Airports : Visite de chantier par le GEM

Les membres du GEM qui ont visité le futur terminal international de l’aéroport d’Ivato.

Une délégation composée d’une quarantaine de membres du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), conduite par sa présidente, Noro Andriamamonjiarison, a effectué une visite de chantier au futur terminal international de l’aéroport international d’Ivato qui est géré par Ravinala Airports.  L’ouverture de ce terminal est prévue au début de l’année prochaine. Notons que le secteur aérien joue un rôle important en matière de développement du secteur touristique. En effet, 90% des visiteurs internationaux passent par les plateformes aéroportuaires. Le ministère en charge du Tourisme prévoit d’atteindre un objectif de 500 000 touristes par an d’ici 2023.  Ravinala Airports, qui est le gestionnaire des aéroports d’Antananarivo et de Nosy-Be, travaille en étroite collaboration avec l’Etat et les opérateurs économiques, afin d’assurer un développement économique du pays. En effet, ces efforts conjoints contribuent à améliorer un climat d’affaire attractif, compétitif et propice aux investissements, a-t-on évoqué. Et la création de ce nouveau terminal international fait partie des missions de Ravinala Airports. La gestion de cette concession a permis de créer plus de 1 000 emplois directs et indirects jusqu’à maintenant, a-t-on conclu.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ravinala Airports : Visite de chantier par le GEM

Les membres du GEM qui ont visité le futur terminal international de l’aéroport d’Ivato.

Une délégation composée d’une quarantaine de membres du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), conduite par sa présidente, Noro Andriamamonjiarison, a effectué une visite de chantier au futur terminal international de l’aéroport international d’Ivato qui est géré par Ravinala Airports.  L’ouverture de ce terminal est prévue au début de l’année prochaine. Notons que le secteur aérien joue un rôle important en matière de développement du secteur touristique. En effet, 90% des visiteurs internationaux passent par les plateformes aéroportuaires. Le ministère en charge du Tourisme prévoit d’atteindre un objectif de 500 000 touristes par an d’ici 2023.  Ravinala Airports, qui est le gestionnaire des aéroports d’Antananarivo et de Nosy-Be, travaille en étroite collaboration avec l’Etat et les opérateurs économiques, afin d’assurer un développement économique du pays. En effet, ces efforts conjoints contribuent à améliorer un climat d’affaire attractif, compétitif et propice aux investissements, a-t-on évoqué. Et la création de ce nouveau terminal international fait partie des missions de Ravinala Airports. La gestion de cette concession a permis de créer plus de 1 000 emplois directs et indirects jusqu’à maintenant, a-t-on conclu.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Antigone, poétesse hardie et «libre-penseur»

Antigone, La poétesse anticonformiste

Danseuse depuis ses huit ans, membre de NTC Gospel ( Nightingale Teenage Choir), poétesse-slameuse, Andréa Lalatiana Rasamoelina alias Antigone  sait tout faire avec une facilité déconcertante. Immense est le talent qu’elle porte en elle.

 Timide. Elle a commencé à apprendre la danse à l’âge de 8 ans. Elle ne se sentait pas à l’aise, la petite Andréa  était un sujet de moquerie. « J’étais la grande fille maigre avec des yeux globuleux. Je ne me sentais pas bien dans ma peau ». De ce fait,  Elle a arrêté la danse pour adhérer dans un groupe de chorale de l’Eglise FJKM  Andravoahangy. Andréa Lalatiana    ne s’arrêtait pas en tant que chorale. Elle   est d’une curiosité infatigable, tout l’intéresse, la captive. En 2008, pour vaincre sa timidité, elle participe au tournoi slam inter établissement. Fan de Melky, la jeune fille chantait la chanson de son idole sur la scène. « C’était ma toute première scène, je ne savais pas encore c’était quoi le slam à l’époque mais j’étais juste sélectionnée pour lire un poème », a-t-elle raconté.  La jeune fille grandit.  Mais, elle ne sait pas ce que l’avenir lui réserve…

Frère comme repère. Andréa  a un frère qui s’appelle Anthony qui a été   toujours son encadreur. Ce dernier aime écouter du rap chaque matin. En voyant son grand- frère la tête hochée, la jeune fille   est influencée. « Mon grand-frère,  révèle-t-elle, m’a fait découvrir le monde du slam et du rap quand j’étais petite. Il écoutait du Grand corps malade, du Eminem,  et du Raboussa. Cela m’a beaucoup influencé. Il écrivait aussi des textes dans un agenda. J’avais toujours l’habitude de les lire à haute voix. J’admire mon frère mais il n’a jamais déclamé un texte sur scène».  Dès lors, elle commence à griffonner.  Quand elle commençait  à s’exprimer sur un papier en « balançant » toutes ses peines,  elle a  pu regagner petit à petit confiance en elle. « Cette peur de jugement s’est dissipée petit à petit », a-t-elle affirmé.

Les   « britishs » à son chevet. Après son bac, Andréa poursuit ses études en  langue anglaise à l’Université d’Ambohitsaina.  En étudiant la langue de Shakespeare,  elle découvre les œuvres de Georges Bernard Shaw et Oscar Wilde. «Shaw est un écrivain, dramaturge talentueux et aussi ouvert d’esprit, il aborde des thèmes intéressants notamment dans cette œuvre, il enseigne ses lecteurs à ne pas juger les gens mais les comprendre. Car dans la vie tout est question de circonstances… Ces œuvres. Ça m’a ouvert les yeux ». Cet anticonformiste irlandais inspire la jeune fille. Par conséquent, elle devient «libre-penseur».

Andréa Lalatiana et Melissa, fondatrice du collectif Raozy feather²

La « plume rose ». La vie suit son cours, désormais, Lalatiana a trouvé son identité. en 2017, après mûre réflexion,   elle est convaincue  que le slam est un  « bon outil » pour s’exprimer. «  J’aime cette liberté, cette fluidité quand je slame. Je me sens vivante quand j’écris un poème.  Aussi, ça m’aide à forger ma personnalité», a-t-elle relevé. En écrivant  « Tanora 2.0 » son premier texte qu’elle a osé partager durant le Concours du Slam Nationale 8e édition, elle rejoint les rangs  des poètes urbains.  « Je parle des jeunes de nouvelle génération d’après le titre “2.0”. Des jeunes qui veulent poursuivre leurs rêves, qui vont au fond de leur pensé, qui ne se souviennent pas forcément de ce que dictent la société, de ce que disent leur aînées. Des jeunes pleins d’audace qui assument totalement leur choix ». En juin 2018, lors de l’événement « Art raha mba  hainao », une levée de fonds par l’association Young Actives, elle et son amie Melissa fondent un collectif de slameuses : Raozy Feather. Leur première scène était un coup de maitre. Les deux jeunes filles ont écrit un texte sur la violence contre les enfants et les femmes.  L’année prochaine, elle sortira des « vidéos lyrics » pour les adeptes de la poésie urbaine. Ces œuvres seront en anglais et en Malgache.

Sujet de plaisanterie dès son jeune âge, timide, Antigone est dorénavant une courageuse poétesse qui ose s’exprimer à haute voix ses sentiments.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina Lettre de condoléances aux familles de Jacques Chirac

« Monsieur le Président, la France et le peuple français pleurent la disparition de Jacques Chirac aujourd’hui. En mon nom personnel et au nom du peuple Malagasy, je vous adresse mes plus sincères et amicales condoléances. Jacques Chirac était un grand homme d’État pour la France mais aussi un acteur de premier plan pour le renouvellement des relations entre le continent Africain et la France. Ses actions et ses engagements laissent un héritage riche aux futures générations. Au cours de sa vie, il a œuvré pour une relation apaisée entre nos deux pays en luttant contre les stigmates de notre passé colonial commun. Comme vous, il a dénoncé certaines dérives du système colonial. Jacques Chirac nous a fait l’honneur d’une visite en terre Malagasy au début des années 2000. Sa volonté implacable d’œuvrer pour l’amélioration des relations entre nos deux pays nous laisse un souvenir marquant. Ensemble, je suis convaincu que nous honorerons ce vœu. Je tiens également à rendre hommage à la grande figure politique et au grand leader qu’il était. Monsieur le Président, je vous prie de croire en l’expression de ma très haute considération et de mon amitié sincère ». Hier, le Président de la République Andry Rajoelina a présenté ses condoléances aux familles de l’ancien Président Français Jacques Chirac et au peuple français, à travers une lettre de condoléance adressée au président français Emmanuel Macron.

Davis R.

Midi Madagasikara0 partages

MAEP : Création de huit Zones d’Emergence Agricole

Une affluence des gens est observée au stand du MAEP.

Dans le cadre de son contrat-programme, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) s’est fixé des objectifs mesurables et quantifiables sur une période de cinq ans, soit entre 2019 et 2023.

Il s’agit entre autres, de l’atteinte de l’autosuffisance en riz avec une prévision de production additionnelle de paddy de l’ordre de 500 000 tonnes par an, ainsi que la création de 50 fermes agropastorales. Pour ce faire, « une stratégie sur l’agrégation agricole a été  mise en place avec la création de huit Zones d’Emergence Agricole dont quatre zones pour l’agriculture et le reste pour l’élevage». Ratsimbason Miora, directeur de la Communication et du système d’Informations au sein du MAEP, l’a expliqué hier lors de la participation de ce département ministériel aux journées portes ouvertes, pour faire connaître toutes les institutions publiques. Un événement qui se tient dans l’enceinte de la Bibliothèque nationale à Anosy.

Dispositifs incitatifs. Cette agrégation agricole consiste à mettre en relation des entreprises de transformation avec les coopératives de producteurs. Toujours au niveau du secteur de l’agriculture, une nouvelle superficie de 100 000 ha sera aménagée tout en renforçant l’adoption de la technique de production SRI, et en effectuant une extension des superficies de riziculture intensive pluviale. En outre, quatre dispositifs incitatifs permettant de faciliter l’implantation des investisseurs nationaux et étrangers dans ces Zones d’Emergence Agricole, seront mis en place.  En fait, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, envisage de créer 20 unités de transformation respectant les normes en l’espace de cinq ans. Parlant du secteur de l’élevage, 80% des bovins seront munis d’un système d’identification et de traçabilité par des puces électroniques en vue d’assainir la filière. A part cela, au moins 50% des districts seront dotés d’abattoirs aux normes sans oublier la mise en place d’une zone de pâturage étendue sur une superficie de cinq millions d’hectares. Quant au secteur de la pêche, une restauration de 10 000ha d’écosystèmes marins est en vue. Et 30 unités de débarquement et de transformation des produits halieutiques seront construites. En effet, ce département ministériel envisage de réaliser une production additionnelle de poissons d’eau douce de l’ordre de 600 tonnes, qui sera disponible à être écoulée sur le marché local.

Informations publiques. Par ailleurs,  tous les organismes rattachés au MAEP, ainsi que les projets et programmes sous sa tutelle sont représentés dans son stand, dans le cadre de cet évenement. L’objectif de cette porte-ouverte vise d’ailleurs à faciliter l’accès aux informations publiques. Tout promoteur de projet voulant se lancer dans l’exportation des produits agricoles pourra obtenir toutes les informations nécessaires pour entamer une démarche permettant l’obtention d’une autorisation délivrée par les autorités compétentes. Le Conseil National de la formation Agricole et Rurale attire également les gens qui veulent promouvoir l’entrepreneuriat rural à Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Jacques Randrianasolo – Richardson Rakotomanana : Vers le règlement à l’amiable du conflit

Le ministre de la Justice exige l’exécution des décisions de justice.

Lors du Conseil des ministres du 13 février 2019, le président Andry Rajoelina a ordonné à ce qu’il n’y ait plus ni expulsion ni destruction de maisons d’habitation.

Recueillir les plaintes et doléances liées à la mission de l’Administration publique adressées à l’endroit du président de la République ; mener des investigations préliminaires sur les cas rapportés notamment sur la gestion douteuse, l’inefficacité, la corruption ou l’abus commis par tout responsable auprès de l’Administration publique ; transmettre aux autorités compétentes du secteur concerné la plainte, le traitement des dossiers dénoncés ; et saisir les autorités compétentes à enclencher la procédure de poursuite à l’encontre des faits dénoncés. Ce sont les principales missions du Bureau des Doléances auprès de la Présidence de la République si l’on se réfère au décret n°2019-076 du 7 février 2019 portant création de cette entité. C’est la raison pour laquelle le patron dudit Bureau Richardson Rakotomanana a effectué une descente dans les Régions SAVA et DIANA la semaine dernière pour tenter de trouver un terrain d’entente entre les principaux protagonistes d’affaires de litiges fonciers. D’après les explications, plus de 70% des doléances reçues à Ambohitsorohitra concernent des litiges fonciers. « Durant cette descente dans le Nord, le Bureau des Doléances a réussi à convaincre les protagonistes à adopter une solution négociée », a fait savoir Richardson Rakotomanana.

Us et coutumes. Les 17-18 septembre, une rencontre avec toutes les autorités locales, entre autres, le Préfet, le Chef District, les maires, les responsables de la Justice, les responsables des services des domaines et de la Topographie, les assistants parlementaires, les forces de l’ordre et les chefs fokontany, a été organisée à Antsiranana. Y ont été évoqués les litiges fonciers dans la localité STAR où 80 foyers sont menacés d’expulsion de leur terre ; le conflit opposant l’Eglise Anglicane aux 37 foyers abritant plus de 200 personnes ; ou encore le terrain de 40Ha abritant un millier de personnes, source de conflit entre les associations villageoises VAMIMA et TAMINGA contre le Ministère de l’Agriculture. La même démarche a été réalisée à Sambava. L’équipe du Bureau des Doléances a proposé une solution négociée pour trois affaires ayant défrayé la chronique depuis belle lurette. Il s’agit du litige foncier dans le quartier d’Antanifotsy I à Sambava ville où un individu accapare un terrain de 9Ha et tente d’expulser 515 familles. Le même individu est aussi en conflit avec 200 familles dans le quartier de Moratsiazo pour un terrain de 32Ha. A Andranoalalana, 355 familles sont en conflit avec un opérateur économique depuis 2013 pour un terrain de 30Ha. Les populations locales se sont mobilisées pour contester l’exécution des décisions de Justice relatives à ces affaires. D’où l’altercation qui s’est éclatée entre le ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo qui exige l’exécution des verdicts du tribunal et le Directeur du Bureau des Doléances, Richardson Rakotomanana qui souhaite favoriser les négociations, conformément aux us et coutumes malgaches.

Richardson Rakotomanana opte pour une solution négociée.

Conseil des ministres. Le bras de fer entre les deux personnalités s’est éclaté au vu et au su des autorités et de la population de la Région SAVA. En effet, les deux personnalités ont défendu leur position respective par souci de veiller à l’exercice de leurs missions. Depuis hier, un règlement à l’amiable du conflit est envisagé. Des pourparlers sont en cours pour ce faire. Le ministère de la Justice et le Bureau des Doléances auprès de la Présidence de la République sont en train de réfléchir ensemble pour adopter une nouvelle méthode de travail tenant compte du cadre de la légalité, et favorisant l’intérêt de la majorité. Lors du Conseil des ministres du 13 février 2019, le président Andry Rajoelina a donné un ordre formel à tous les agents de l’Etat et à tous les responsables concernés par les litiges fonciers. « Dans un souci de préserver l’intérêt du plus grand nombre, le président de la République a ordonné à ce qu’il n’y ait plus ni expulsion ni destruction de maisons d’habitations, sauf sur les terrains déclarés d’utilité publique », a rapporté le communiqué officiel du Conseil.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar-Comores : Commission mixte les 14 et 15 octobre prochains à Moroni

Dans le cadre du raffermissement des relations entre Madagascar et les Comores, une commission mixte se tiendra les 14 et 15 octobre prochains à Moroni. Elle va permettre entre autres, de se pencher sur la facilitation de la circulation des ressortissants entre les deux pays pour le court séjour jusqu’à 90 jours, l’amélioration des conditions de séjour des étudiants comoriens à Madagascar, et le cas des étudiants en situation irrégulière souhaitant rentrer définitivement aux Comores (visa de séjour, autorisation d’hébergement, inscription et soins médicaux). Cette rencontre va permettre également de renforcer davantage les relations économiques et commerciales, et la promotion des investissements dans les deux pays. Il en est aussi de la coopération en matière de sécurité et de défense, de l’entraide judiciaire qui va être notamment réactualisée, ainsi que du développement de la connectivité aérienne et maritime.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

« Miss Curly » : Une première fois dans la ville d’Ankarana

La présélection du Miss curly débutera ce vendredi dans la région DIANA. Près de quarante  ravissantes jeunes filles, entre 18 et  25 ans, ont déposé leur candidature depuis le 28 août dernier.  Organisé par Karakara Events, cet évènement a pour objectif de promouvoir le secteur de la mode dans la région septentrionale de l’île. «Ce n’est pas les belles filles qui manquent, mais, personne n’a eu l’initiative d’organiser un évènement comme celui-ci », a affirmé l’un des organisateurs de Miss Curly.  Ainsi,  les villes d’Antsiranana, d’Ambanja, d’Ambilobe ainsi que celle de  Nosy-Be auront des représentantes.  La présélection s’achèvera au début  du mois d’octobre. La demi-finale se déroulera le vendredi 11 octobre   tandis que la finale aura  lieu le samedi 12 octobre au Golden Night Club à Ambilobe.

Les participantes seront habillées par la styliste Cassandra Paule. Passionnée de la mode, fille d’une couturière, cette femme de 39 ans  présentera ses œuvres à cet événement. Le jeune artiste Jaomazava sera invité pour offrir un concert au public. Une occasion pour ce jeune homme d’interpréter ses nouveaux morceaux comme sikidy. Aux platines, on trouvera le  DJ  BIIG. « Cette soirée sera inédite », a affirmé Jaomazava, « non seulement on contemple des jolies femmes, mais on écoute aussi de la bonne musique ».  Pendant deux jours, la ville d’Ankarana  vivra une ambiance de la mode.

IssHeridiny

Midi Madagasikara0 partages

Conseil de Sécurité de l’ONU : La Norvège sollicite le soutien de Madagascar

Le PM Ntsay Christian avec son homologue norvégien Erna Solberg

En marge de la 74e Assemblée générale des Nations Unies à New York, le Premier ministre Ntsay Christian s’est entretenu avec son homologue norvégien Erna Solberg. Ce dernier a saisi l’occasion pour solliciter le soutien de Madagascar pour la candidature de la Norvège au Conseil de Sécurité de ‘ONU en 2020.

Contrepartie. Pour sa part, pour ne pas dire en contrepartie, la Norvège compte élargir son aide à Madagascar aux secteurs de l’éducation, de l’agriculture, de la santé publique, de l’industrie et de l’économie. Et ce, en plus de son appui à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption. La Grande Ile est également invitée à participer à des foires internationales au pays des Vikings.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Un régime qui n’entend : pas laisser traîner les choses

C’est avec détermination que le chef de l’Etat accélère la  réalisation de son programme. Il est conscient du fait que le temps joue contre lui et il ne veut pas donner l’impression de l’indécision. On dit qu’il a  préféré  ne pas assister à  l’A.G  des Nations Unies pour faire avancer ses projets à Madagascar. Mais certains observateurs se demandent si cette vitesse dans l’action  sans véritable réflexion ne pourrait pas lui être préjudiciable.

Un régime qui n’entend : pas laisser traîner les choses

Les difficultés rencontrées par la population dans leur vie quotidienne sont réelles.  Le régime est obligé de composer avec des impondérables qui surgissent  à tout bout de champ. La résolution de  tous ces problèmes l’empêche de réaliser les objectifs qu’il s’était fixé.  Le chef de l’Etat a donc décidé de prendre les taureaux par les cornes et d’avancer. Cette nomination de gouverneurs a pris tout le monde par surprise et  montre que le président de la République  se sent libre d’accomplir tous les  actes qu’il veut  pour arriver à ses objectifs. Ce remplacement des chefs de région par des gouverneurs avait été annoncé depuis longtemps, mais elle se heurtait à des obstacles juridiques. La décision a été prise cette semaine en conseil des ministres et elle a pris effet immédiatement. Pour le moment, personne n’a rien trouvé à y redire. On trouve parmi les heureux nommés des proches du chef de l’Etat. Ces hommes de confiance vont donc être le relais de l’Etat sur place. On va les voir à l’œuvre et on pourra juger de leur efficacité sur le terrain.  D’autres décisions vont certainement venir pour essayer de faire bouger les lignes. Le chef de l’Etat est décidé à accomplir ce qu’il a annoncé. .Pour lui, ça passe ou ça casse.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Opération de pacification : Les Militaires doivent respecter les droits de l’homme

Partie prenante dans l’opération pour rétablir la paix et la sécurité dans le plus bref delai comme il est dicté par le “velirano n°1” du Président de la République , les militaires doivent respecter les droits de l’homme dans l’accomplissement de leur mission. Mardi dernier, le ministre de la Défense nationale, le Général de Division Léon Jean Richard Rakotonirina, l’a réitéré devant l’ensemble des éléments du 1er Régiment des Forces d’Intervention (1er RFI) de l’Armée Malagasy à Ivato. A cette occasion, il s’est rendu à ce camp pour participer à l’exercice physique (cross country) organisé par le commandement des Forces d’Intervention de l’Armée Malgache regroupant quatre unités à Antananarivo, à savoir : 1er RFI, RAL, RAS, RAAA. Le ministre a rappelé ce code de conduite, lequel est déjà consigné dans la lettre d’engagement à signer par les éléments à affecter dans les quatre Zones Rurales Prioritaires de Sécurités reparties à travers l’île. D’après lui, l’objectif du ministère est de rétablir la confiance entre le peuple et l’Armée.

T.M.

 

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF – Basket : Sacre de l’INFA, de l’EMGAM et de la Présidence

A l’approche du Championnat de l’Association sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF) à Antsiranana du 7 au 20 octobre, les démembrements régionaux s’attèlent à l’organisation des finales des différentes disciplines. Les champions d’Analamanga en basket-ball ont été connus mercredi à l’issue des finales au Palais des Sports de Mahamasina. Chez les vétérans, la victoire finale est revenue à l’équipe de la Présidence de République après sa victoire face à l’Université d’Antananarivo par 64 à 49. Plus techniciennes que leurs adversaires, les basketteuses de l’Etat Major Général de l’Armée Malgache au sein du ministère de la Défense Nationale ont pris le dessus sur les joueuses du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche sur le score de 59 à 43. Dans la catégorie jeune mixte, le trophée est revenu à l’équipe de l’Institut National de Formation Administrative (INFA) contre l’Université d’Antananarivo par 82 à 77. Ces équipes sont toutes qualifiées pour les joutes, à condition qu’elles confirment à temps leur engagement. Les finales du volley-ball seront programmées le 1er octobre au Gymnase de Mahamasina. Plus de 15.000 fonctionnaires sportifs seront attendus dans la ville d’Antsiranana soit 3000 de plus qu’il y a un an à Toamasina. « Nous demandons les ministères et les institutions membres, de faciliter la participation de  leurs équipes et surtout de leur implication. Comme le président Andry Rajoelina a martelé dans ses projets l’importance du sport, nous attendons un peu plus de l’engagement de l’Etat » a souligné Jean Aimé Botoarisera dit John Love, président de l’ASIEF. De nouvelles font leur entrée cette année au championnat national, à savoir le beach volley-, hand beach, le VTT, les jeux d’échecs, le fanorona et le kabary.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Bonne gouvernance : Une loi sur l’accès à l’information bientôt

Plusieurs hautes personnalités durant l’ouverture d’une porte-ouverte (photo Yvon Ram)

L’accès à l’information est l’un des piliers de la bonne gouvernance. Les citoyens, les journalistes et les usagers du service public ont le droit aux informations liées à leurs besoins quotidiens. En la matière, du chantier reste à faire pour le cas de la Grande Île. Raison de l’organisation d’une porte ouverte de trois jours par le ministère de la Communication et de la Culture (MCC). «Par cette porte-ouverte, L’Etat et le gouvernement continue d’afficher sa volonté de miser sur la transparence et la redevabilité dans la gouvernance, afin de montrer que ces principes qui sont les transparences, l’intégrité, soient désormais une pratique ancrée dans la gestion des affaires publiques » selon Lalatiana Andriatongarivo, durant son allocution à l’ouverture officielle. A elle de continuer : « un projet de loi relatif à l’accès à l’information, est maintenant en gestation au niveau du gouvernement, sous le leadership du ministère de la Communication et de la Culture (MCC), en collaboration avec le Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité. On ne peut pas mesurer l’accès à l’information tant qu’on n’a pas une base légale à cet effet.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Association Accueil Madagascar : Sortie nature à Ambohimanga

Quelques membres de l’AAM qui ont participé à la sortie nature à Ankadivory Ambohimanga.

Sortie nature synonyme de détente et d’enrichissement pour l’Association Accueil Madagascar (AAM), le 19 septembre à la table d’hôte Banana Rova à Ankadivory Ambohimanga. Les membres ont eu l’occasion de visiter le jardin botanique sur place, un espace regorgeant de plantes et d’espèces endémiques. La petite escapade a ainsi permis de conjuguer détente et découverte, renforçant les connaissances de la biodiversité malgache. Cette association accorde en effet, une importance particulière à la préservation de la Nature et de l’environnement. La journée du 19 septembre a été alors une occasion de joindre l’utile à l’agréable, permettant d’oublier, pour un moment, le stress de la vie en ville. Rappelons que l’AAM est une association féminine, actuellement sous la présidence de Chandoutis Raoera. Elle prône entre autres, le « Fihavanana », valeur culturelle clé de la société malgache.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

BasyGasy à l’Is’art Galerie

Le collectif BasyGasy sera sur la scène de l’Is’art Galerie Ampasanimalo ce soir à partir de 19 h. Ce rassemblement de jeunes férus de sons urbains propose une musique fusionnant plusieurs styles comme le rap, le roots et bien d’autres. Sans avoir réussi à vraiment percer en tant que groupe phare de la capitale, le collectif se présente tout de même ici et là avec un brin de succès. Ce rendez-vous à l’Is’art Galerie servira donc de redécouverte pour ceux ou celles qui ne connaissent pas ce groupe. Dans ses textes, il veut se montrer comme étant un observateur aguerri de la société. Tout un programme.

 

Les « maths » des ancêtres à l’Ikm

L’Ikm Antsahavola abritera une conférence intitulée « Géométrie sacrée des Ntaolo » et de son utilisation dans l’ésotérisme malgache aujourd’hui en début de soirée à partir de 18 heures avec Eris Rabedaoro. Connu pour ses recherches sur le Fanorona, qu’il a qualifié entre autres de carte de l’universalité, il va mettre ici en évidence un pan des connaissances anciennes des malgaches. Une connaissance qui aurait permis à nos ancêtres d’avoir une grille de lecture de leur monde, de la société et des actes. Il est assez intéressant d’y faire un détour pour enrichir sa culture générale.

 

Soirée de gala avec « Kalon’ny fahiny sy bàgasy »

Sûrement la meilleure soirée de ce week-end, avec la soirée « Kalon’ny fahiny sy bàgasy » au Louvre Antaninarenina à partir de 20 heures. Cette performance sera réalisée par l’ensemble Ny Feo Kanto. Celui-ci est surtout connu pour être plus à l’aise dans le registre évangélique. Pour cette soirée, il va donc s’attaquer à un des répertoires du patrimoine musical malgache. Composé de dix interprètes, Feo Kanto est reconnu dans le milieu du chant en chorale dans la capitale. Il a réussi à remporter un concours de chant d’ensemble organisé par une station de télévision privée. Le public s’attendra donc à être surpris pour cette nuit du « Kalon’ny fahiny sy bàgasy ».

 

Une nuit pour quinquas au Piment Café

Luk, Lilie et Jovin seront à l’affiche au Piment Café Behoririka ce soir à partir de 21 h. Pour ainsi dire, ceux ou celles qui veulent passer une soirée calme, tout en discutant entre deux verres sur un joli fond musical, peuvent trouver un bon spot avec ce plateau musical. Probablement, le trio donnera la part belle aux interprétations. Cependant, le public peut s’assurer de retrouver des interprètes de génie qui arrivent à transcender complètement chaque titre. Avec Jovin, le guitariste aux doigts de génie, l’ambiance acoustique sera à son summum. Une soirée relax, sans pression, dédiée aux quinquas et plus.

 

Rheg au Twenty Six Karibotel

Le rock investira le Twenty Six Karibotel Analakely ce soir avec Rheg à partir de 20 heures. Ce rock band possède déjà plus de 20 ans de scène dans leurs guitares, il est maintenant devenu une référence en la matière chez les métalleux de Madagascar. Pour cette soirée, ce sera en acoustique où l’on retrouvera du rock, bien sûr, et un peu de blues entre les lignes. Dans le paysage du métal malgache, Rheg est l’un des plus actifs actuellement. Son dernier opus « La Réunion kely », à l’instar de ses autres albums, n’a de cesse de rappeler les inégalités, les combats à mener et surtout de chanter parfois l’amour.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomirahavavy : Un cycliste fauché par un taxi-brousse

La série d’accidents sur les routes nationales continue. Mercredi vers 19 heures 40’, un cycliste a été tué dans la collision entre sa bicyclette et un taxi-brousse à Ambatomirahavavy. Le drame s’est produit sur la RN1, au PK 18+580 quand un taxi-brousse Sprinter affilié à la coopérative KOTRASMA en provenance de la capitale en direction d’Imerintsiatosika a fauché la bicyclette qui roulait devant lui. Grièvement blessé, le cycliste a été évacué d’urgence à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona à Ampefiloha. Malheureusement, il n’a pas survécu à ses blessures dès son arrivée au service d’urgence. Selon les informations émanant de la gendarmerie, l’identité de la victime était inconnue. Aucune pièce permettant de l’identifier n’a été trouvée sur lui au moment de l’accident lequel a été provoqué par  l’excès de vitesse du véhicule et l’imprudence du cycliste.  La brigade de la gendarmerie d’Ambatomirahavavy se charge de l’enquête. Pour ce faire, le conducteur du véhicule a été placé en garde à vue en attendant son déferrement au parquet du Tribunal.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

PPN : Des prix de référence pour limiter les spéculations abusives

Soutenir le pouvoir d’achat des consommateurs. C’est l’objectif visé par l’Etat, qui va prendre des mesures spécifiques sur le marché de produits de première nécessité (PPN), d’après le rapport du Conseil des Ministres de mercredi dernier. « On ne peut plus tolérer les spéculations abusives sur les prix de produits vendus sur le marché. Le président de la République a ordonné les ministres en charge du Commerce et de l’Industrie, d’organiser une réunion d’urgence avec les producteurs locaux et les importateurs. Le ministère va élaborer des prix de référence, basés sur des calculs relatifs aux coûts de revient incluant entre autres les cours internationaux, les frets, les charges fiscales et douanières, etc. Tout cela pour défendre l’intérêt des consommateurs », a indiqué le communiqué officiel. En outre, les contrôles seront également renforcés sur le marché et au niveau des importations.

Tsena mora. Par ailleurs, le rapport du Conseil des Ministres indique également que le « Tsena Mora » sera de nouveau organisé et commencera la semaine prochaine, afin de soutenir les ménages à très faible pouvoir d’achat. « Il y aura des PPN à prix abordables pour ces bénéficiaires. Par exemple, l’huile de cuisine à moins de 3.000Ar par litre, le riz à moins de 1.000Ar par kilo, le sucre à moins de 2000Ar par kilo… », a indiqué le communiqué. En ce qui concerne la dépréciation de l’Ariary, qui constitue l’un des facteurs principaux des hausses de prix, des travaux seront menés par la Présidence de la République et la Banque centrale (BFM) pour trouver des solutions visant à soutenir la monnaie nationale, d’après toujours ce communiqué du Conseil des Ministres. D’après les informations, une stratégie sera bientôt mise en œuvre.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Toaka gasy 2653 litatra sy rongony 20 kg sarona

Omaly no notontosaina ny fandorana ireo zava-mahadomelina saron’ny zandary tamin’iny lalam-pirenena faha-25, mampitohy an’i Ranomafana sy Irondro iny tao Tsaramandroso Fianarantsoa. Zava-mahadomelina izay nahitàna toaka gasy 2653 litatra sy ny rongony milanja 20 kilao. Araka ny fanazavàna azo dia vokatra azo, nandritry ny fisavàna teny amin’ity lalam-pirenena ity nandritry ny volana vitsivitsy izay.  « 1075 litatra amin’io dia fitambaran’ny toaka tratra nandritra ny volana aprily ka hatramin’ny aogositra 2019, ny 1578 lilatra kosa tratra nanomboka ny 15 ka hatramin’ny 22 septambra 2019 », raha ny mikasika ilay toaka voarara. Fantatra fa efa nisy olona valo no voarohirohy tamin’ny fitondràna azy ireo, raha ny fanazavàna azo hatrany ary efa samy namita ny saziny avokoa izy : « ny fandoavana ny lamandy tany amin’ny ivotoeran-ketra « centre fiscal » izany ». Raha ny mikasika ilay zava-mahadomelina mahery vaika kosa dia tra-tehaka nandritry ny fisafoana nataon’ireo zandary, tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny izy io, tao amin’ny tananan’Ambalalova Iaritsena, ao amin’ny distrika Ambalavao, ny tapatapaky ny volana aogositra lasa teo. Voalaza fa olona roa no voasambotra, voarohirohy tamin’ny fitondràna ireto rongony ireto. Efa samy natolotra ny fitsaràna avokoa moa izy ireo ary nadoboka am-ponja avy hatrany miandry ny fotoam-pitsaràna azy. Araka ny lalàna manan-kery eto amintsika dia tsy maintsy dorana sy potehina eo anatrehan’ny manampahefana isan-tsokajiny avy ireto zava-mahadomelina tratra ireto, ary io notanterahana omaly io.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Botry rendrika tany Analalava : Tafakatra 11 ireo namoy ny ainy, efatra mbola tsy hita

Botry kely iray no niharan-doza teny an-dranomasina tany amin’iny distrikan’ Analalava. Olona roa no namoy avy hatrany tao anatin’izany loza izany, raha olona 11 kosa no mbola tsy hita tamin’io fotoana io. Nitohy hatrany ny fikarohana ka fantatra  hatreto, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny tompon’andraikitry ny zandary any an-toerana efa nisy sivy tamin’ireo 11 ireo no efa hita ny vatana mangatsiakany. Mbola misy vatana mangatsiakan’olona efatra araka izany  tsy hita hatreto, raha ny vaovao hatrany.

Tsiahivina fa ny alahady lasa teo no rendrika ity botry ity, izay nitondra olona 21 niaraka tamin’ny entana, tao amin’ny « helo-dranon’i Narindra », manelanelana an’Ambatobe Sohihy, fokontany Nosy Lava sy Nosy Faho, Analalava, tokony ho tamin’ny iray ora tolakandro tany. Raha ny vaovao azo, dia « nitondra mpilalao baolina  izy io avy ao Komajara, kaominina Antonibe ary nikasa ho any Marotaolana ihany, saingy tratry ny tafio-drivotra mahery tampoka ka rendrika ». Miezaka mitady ireo mbola tsy hita ny mpitandro filaminana sy mpamonjy voina ary ny fokonolona any an-toerana. Nanamafy hatrany moa ireo tompon’andraikitra, fa tokony « hiandry ny toetr’andro hitony vao manohy ny dia raha vao vantany hita fa ratsy ny andro. Ary harahi-maso izany miaraka amin’ny tomponandraikitra rehetra amin’ny fifamoivoizana an-dranomasina »

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme musicale : « no comment® bar » s’implante à Toamasina

« no comment® bar » se trouve à Salazamay

Depuis le 7 septembre, Salazamay est le nouveau quartier de prédilection des noctambules. Avec no comment® bar qui vient de s’ouvrir dans la ville du port, les jeunes artistes locaux disposent dorénavant d’une nouvelle plateforme.  Selon les responsables, « la ville de Toamasina est prospère d’autant plus qu’il n’y a pas mal de bons artistes dans le coin. De plus, nous avons eu des demandes répétées de la part de certains de nos habitués à Tana, et l’occasion s’est présentée. Le concept de no comment® bar est toujours le même avec des concerts gratuits régulièrement et nous espérons de qualité en proposant d’autres types musicaux que ce nous entendons d’habitude dans les établissements. »

Evidemment, la programmation sera différente car le premier but est de mettre en avant les jeunes talents dans la localité. Comme dans la capitale, les artistes sont invités à profiter de la scène et d’une réelle visibilité. Toutefois,  l’idée d’un no comment® bar à Toamasina est aussi de créer une synergie entre les deux régions et les deux scènes avec la programmation à Antananarivo, d’artistes de Toamasina et vice versa.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

17 4740 candidats vont se présenter dans les centres d’examen pour passer le baccalauréat lundi prochain. Le président de l’Université a laissé une dernière chance à ceux qui ont été absents  lors des épreuves d’éducation physique.

50 ans pour le Rotary Club Anosy qui envisage d’effectuer plus d’actions.

152e. la place de Madagascar parmi les pays qui ont du mal à lutter contre la corruption. Et pour remédier à cela, le ministère de la Jeunesse et des Sports en collaboration avec l’American Corner, a offert une formation  sur la lutte contre la corruption à 35 jeunes.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Musée de la photo : La circoncision dans tous ses états

Le Musée de la photographie  poursuit ses actions dans la préservation et la valorisation du patrimoine culturel  immatériel malgache en conviant le grand public au rendez-vous mensuel du «Café histoire». Cette fois-ci, l’us-et-coutume sera le sujet de discussion  ce samedi 28 septembre à  partir de 10 heures. « Pratiques et symboliques : la circoncision » tel est le thème  exposé par Jacqueline Ravelomanana. Rite de passage, la circoncision est pratiquée dans toute l’île.  Elle est célébrée pour reconnaitre la masculinité d’un enfant et l’intégrer dans le groupe de lignage de son paternel.  Historienne de formation, Jacqueline Ravelomanana  a enseigné pendant plus de cinq décennies au Lycée Jules Ferry de Tananarive, à l’Université d’Ambohitsaina,  en passant par l’Ecole Normale supérieure d’Antananarivo – l’histoire et géographie, et plus tard l’histoire du droit et des institutions.  Cette dernière discipline lui a permis de voyager et de participer à  de nombreuses conférences nationales et internationales pour expliquer ce que sont les institutions malgaches.  C’est par ailleurs ce regard porté sur les institutions que Jacqueline Ravelomanana parlera de la circoncision à Madagascar.

Une passionnante séance de partage et de questions  clôturera son intervention.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football -– Anosy : Folimena FC en quart

L’équipe de Folimena FC poursuit son bonhomme de chemin dans le tournoi de football à Fort-Dauphin. En battant l’équipe des Requins par un but à zéro, les joueurs de Folimena FC sont qualifiés pour les demi-finales de la compétition ce jour. Pour une première participation, les jeunes footballeurs de la Commune Rurale de Folimena ne déméritent pas et impressionnent de jour en jour. Avec plus de soutien et de prise en main, ces joueurs peuvent aller très loin.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tropy Jeannette an-XC : Va à la découverte de futures étoiles

A l’image de la Tropy Jeannette, le théâtre malgache est en quête de jeunes talents.

Marquer d’une pierre blanche le 90e anniversaire de la Tropy Jeannette! Après une ouverture en grande pompe avec les VIP à l’Arena Ivandry au mois d’août et une représentation grand public à l’AFT Andavamamba, la fête continue. Cette fois, le public est directement impliqué.

Innover, aller de l’avant et le plus important, impliquer les jeunes! Si certaines mauvaises langues tendent à dire que le théâtre est sur le point de rendre l’âme, la Tropy Jeannette, elle, veut prouver que le théâtre a encore sa place au milieu de toute cette culture contemporaine,  et que la troupe Jeannette est encore belle et bien là et qu’elle tient encore la route. Pour preuve, ce concours qu’elle organise, toujours dans le cadre de la célébration de son 90e anniversaire.

Inversion de rôle. Cette fois, le rôle est inversé. La Tropy Jeannette attend effectivement d’être émerveillée par le public qui doit interpréter un titre de compositeur théâtral de la Tropy Jeannette. Autrement dit, reprendre les titres de Rasamy Gitara et/ou d’Andrianary Ratianarivo. Un évènement audacieux spécialement dédié à la jeunesse. Cette fois-ci, il n’est effectivement pas question d’une représentation théâtrale. Le concours consiste plutôt à redonner un second souffle aux chansons théâtrales. En duo ou en trio, la troupe compte sur des passionnés pour sublimer les titres phares des mille et une pièces de théâtres malgaches.  Les cibles? Les jeunes de moins de 15 ans et une autre tranche d’âge entre 16 et 30 ans qui disposeront de tout un mois pour s’inscrire, soit du 10 octobre au 10 novembre. Si les détails seront communiqués ultérieurement, le premier but reste toujours la promotion incessante du théâtre au sein de la jeunesse malgache.

Centre d’art dramatique. Pour sortir des sentiers battus, la grande famille du théâtre malgache tente toujours d’innover et de s’ouvrir sur d’autres horizons artistiques. En combinant plusieurs disciplines, le théâtre contemporain malgache prend tout son sens. Par ailleurs, pour développer le secteur, Mbato Ravaloson, président du « Fikambanan’ny Mpanao Teatra Malagasy » ou FMTM de  confirmer que bientôt, un centre d’art dramatique sera implanté à Madagascar. Sans trop s’étaler sur les détails, il assure néanmoins que Madagascar possède déjà une bonne équipe de personnes compétentes pour diriger et assurer les enseignements dans le futur centre.

Evolution. Toujours sur les pentes, le théâtre malgache se développe néanmoins à son rythme et évolue à son gré. Malgré le manque d’infrastructures qui reste l’un des problèmes majeurs de la discipline dans la Grande île,  les initiatives continuent ailleurs. En fait, au cours de 2020, des troupes malgaches seront programmées pour faire des représentations en outre-manche. A l’exemple de la troupe Gasikara qui s’envolera pour la France. Ces jeunes passionnés de théâtre apportent quant à eux une énergie nouvelle  et des innovations, sans se laisser entrainer dans un engrenage figé. Dans tous les cas, pour apporter votre pierre à l’édifice, les jeunes, n’hésitez plus,  constituez vos groupes et à vous micros !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar en danger : Dix femmes meurent par jour durant l’accouchement

Selon les statistiques, dix femmes meurent par jour durant l’accouchement à Madagascar. Compte-tenu de ce chiffre, l’état de la santé matérielle reste précaire malgré les efforts déployés par les différentes institutions et organisations œuvrant dans ce secteur. Se sentant fortement concernée par ce problème, Jejoo qui est un quotidien travaillant dans la promotion de la Femme veut apporter sa contribution pour améliorer cette situation. Le Jejoo et le Pavillon Sainte Fleur, représentés respectivement par le directeur général de Vidy Varotra, Mme Baovola Rajaonarison et le directeur du Pavillon Sainte Fleur, Eric de La Rochefoucauld, ont procédé à la signature d’une convention de partenariat. Comme on le sait, le Pavillon Sainte fleur est un établissement travaillant dans la santé féminine en général dont la maternité. En effet, les deux parties se rapprochent pour mettre en place un partenariat gagnant-gagnant, afin de promouvoir leurs activités respectives. Le Pavillon Sainte Fleur privilégiera l’accès aux spécialistes à l’équipe rédactionnelle du journal dans leurs couvertures médiatiques relatives à la santé féminine, gynécologique-obstétricienne, service de néonatologie, etc… Jejoo pour sa part, assurera la couverture médiatique des événements sociaux, sensibilisation et autres, organisés par le Pavillon Sainte Fleur. Pour ce dernier, cette convention arrive à point nommé car elle tombe juste au moment de la célébration de son 20eannée d’existence. Il a ouvert ses portes à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha en 1999. Depuis son ouverture et pour rester fidèle au principe de l’Ordre de Malte France, son fondateur, cet établissement s’est fixé comme objectif de prodiguer des soins de qualité et s’efforce de rester à la pointe de la technologie, à entendre son directeur lors de la cérémonie d’hier. A cet effet, Jejoo va contribuer à la communication de tous les événements à organiser durant cette célébration dont le plus proche aura lieu le 11 octobre dans l’enceinte de l’HJRA.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Entrepreneuriat des jeunes : Manque manifeste de structure d’accompagnement

La promotion Miara-Mandroso est parrainée par Hassanein Hiridjee, PDG du Groupe Axian.

370 étudiants dont 205 de niveau Licence, 100 de niveau Master de la formation initiale et 20 autres de la formation continue de l’ISCAM, viennent de décrocher leurs diplômes. Les étudiants ont choisi d’endosser le nom de promotion Miara-Mandroso.

L’Afrique francophone connait actuellement une véritable ruée des jeunes vers l’entrepreneuriat. Un terme qui évoque l’espoir, la volonté de bien faire les choses mais surtout du challenge chez les jeunes du continent, plus particulièrement chez les jeunes malgaches. « On assiste actuellement à un véritable effet de mode autour de l’entrepreneuriat à Madagascar » comme l’a noté Riveltd Rakotomanana, directeur exécutif de l’ONG Le Ceentre en marge de la sortie de la XXVIIIe promotion de l’ISCAM au CCI Ivato hier. Notre interlocuteur de préciser toutefois « l’absence de culture entrepreneuriale dans la Grande Île. Ce qui se passe c’est que les jeunes sont attirés par l’idée d’entreprendre mais sont facilement déroutés lorsque les difficultés surgissent. Les difficultés en question se référant dans la majeure partie des cas au côté financier de la chose ». Le parcours entrepreneurial peut en effet, exposer les jeunes à de nombreuses épreuves. Ce qui ferait que bon nombre d’entre eux abandonnent quelques mois après le début de leur aventure. Un périple où les mots  endurance, motivation et formation ont tous leurs sens.

Soutien. Outre les discours et sensibilisations autour du sujet, le développement de l’entrepreneuriat à Madagascar nécessite le renforcement des structures d’accompagnement existantes. Lesdites structures devant fournir deux types d’appuis qui sont l’appui technique et l’appui financier. « L’un ne va pas sans l’autre. Si l’on appui techniquement les jeunes désireux d’entreprendre, il serait normal de faciliter le financement de leur projet. Et vice versa », a précisé Riveltd Rakotomanana de l’ONG Le Ceentre. L’appui technique consistant quant à lui à la formation, au mentoring, mais également aux séances de coaching. Profitant de l’occasion, Riveltd Rakotomanana de faire un clin d’œil à l’Etat dans son projet de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes. « L’État devrait faire en sorte d’impliquer toutes les structures d’accompagnement dans son ambition de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes », a-t-il lancé. Avant de conclure « Madagascar ne compterait qu’une vingtaine de structures d’accompagnement digne de ce nom ».

José Belalahy