Les actualités Malgaches du Jeudi 27 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara205 partages

IEM à Dakar : Rajoelina reçu par Macky Sall

Après son périple dans la capitale française, le candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV), Andry Rajoelina a poursuivi son déplacement dans le Continent africain. Un voyage rentrant dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Conscient de l’engagement qu’il a signé envers le peuple malgache, l’ancien président de la Transition a choisi de faire le voyage pour s’imprégner du modèle de développement opéré dans certains pays africains. Aussi, le 20 septembre dernier, Andry Rajoelina a-t-il rencontré le président ghanéen, Nana Akoufo-Addo. Le Ghana a opté pour un développement endogène axé sur la priorisation et la revalorisation des entreprises locales. Pendant près d’une heure d’entretien, les deux personnalités ont évoqué aussi la bonne gestion des ressources naturelles qui fait la force de l’économie ghanéenne.

Relation d’entente. Après le Ghana, Andry Rajoelina a poursuivi son voyage au Sénégal. La mission s’apparentait comme une visite officielle car il a été reçu officiellement par un protocole gouvernemental et une délégation ministérielle. Faut-il rappeler que l’ancien président de la Transition et le président sénégalais Macky Sall entretiennent une relation d’entente qui dure depuis une dizaine d’années. Il convient de rappeler que les deux personnalités se sont déjà rencontrées en 2012. Le 22 septembre dernier, Andry Rajoelina a effectué une descente au Pôle urbain de Diamniadio lors d’une visite dirigée par des représentants du gouvernement sénégalais et des membres du Comité de pilotage de cette nouvelle ville. L’objectif était pour le candidat du TGV, de constater de visu la réalisation de ce projet exemplaire dans le Continent africain, mis en œuvre depuis 4 ans et reflétant l’Emergence de l’Etat sénégalais.

Patriotisme. Cette visite qui s’est déroulée au Palais présidentiel de Dakar, au Sénégal, a surtout été marquée par la rencontre avec le président Macky Sall. Pendant 2 heures et 10 minutes, les deux personnalités ont évoqué entre autres, la politique de développement rapide et concrète menée par le président Macky Sall et son gouvernement depuis quatre ans. Désormais, le Sénégal est considéré comme un modèle de développement et de modernisation, non seulement en Afrique mais aussi dans le monde. A l’occasion, le président Andry Rajoelina n’a pas manqué de saluer le patriotisme et le sens du leadership exemplaire dont fait preuve le président Macky Sall.

Défis. « Nous avons les mêmes préoccupations, les mêmes défis car nos deux pays ont énormément de similarité dans leur histoire », a déclaré Andry Rajoelina tout en rappelant notamment l’indépendance de Madagascar et du Sénégal proclamée la même année, en 1960. Et lui de poursuivre qu’ « à Madagascar, le développement tant attendu est encore loin d’être acquis. C’est pour cela que je suis venu ici aujourd’hui pour s’imprégner des expériences et des enseignements de la grande aventure du Plan Sénégal Émergent (PSE) ». Malgré la situation de pauvreté qui prévaut actuellement, Andry Rajoelina reste optimiste par rapport à l’avenir de la Grande Ile. Après son entrevue avec le président sénégalais, le candidat « numéro 13 » de déclarer : « Avec les projets engendrés par l’IEM, je sais et je suis convaincu que l’émergence rapide, stratégique et durable de Madagascar est possible ».

Davis R

Midi Madagasikara103 partages

Revue de la FEC : Un taux de croissance de 5% cette année selon le FMI

La ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona a mené les négociations avec le FMI.

Un record qui encourage. Madagascar atteindra cette année un taux de croissance de 5%. Il s’agit en effet du taux le plus élevé enregistré ces dernières années.

Satisfecit du FMI par rapport à la performance économique actuelle. Voilà en gros la conclusion de la 4e revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC). Une équipe dirigée par Marshall Mils, Chef de mission pour Madagascar vient de boucler une mission de 14 jours au pays.

Performances. « La situation économique de Madagascar a continué de s’améliorer. La croissance devrait dépasser 5% cette année, le taux le plus élevé de ces dix dernières années » a déclaré Marshall Mills lors d’une conférence de presse donnée hier à Antaninarenina, en présence du ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona et du Gouverneur de la Banque centrale Alain Rasolofondraibe. Ces deux personnalités ayant travaillé étroitement avec le FMI pour le bouclage de cette revue qui conditionnera la décision du FMI, pour le déblocage de la prochaine de la FEC. Une issue qui ne pourra être que positive si l’on tient compte des performances réalisées par le pays. «Dans l’ensemble, la mise en œuvre du programme appuyé par la FEC continue d’être satisfaisante. Tous les objectifs quantitatifs du programme pour le premier semestre de l’année ont été atteints, à l’exception du niveau de dépenses sociales, temporairement plus bas que prévu. La Banque centrale a notamment continué à accumuler des réserves de change, qui ont atteint un niveau record. D’une  manière générale, le budget a été exécuté comme prévu. Le programme de réformes structurelles a également continué à progresser, comme en témoigne l’ouverture du premier pôle anti-corruption.»

Sur la bonne voie. Parmi les facteurs déterminants de cette performance figurent, entre autres, un rebond de la production agricole, plus particulièrement du riz et une hausse des investissements publics. « En dépit de l’augmentation des prix internationaux du pétrole, la situation du secteur extérieur est restée favorable, avec une très bonne performance des exportations soutenues par des prix et des volumes élevés de la vanille et des produits miniers. Après un pic à la fin de l’année 2017, l’inflation a baissé d’une façon continue et devrait être réduite à 7 % d’ici à la fin de l’année. Cette bonne performance ne signifie cependant pas que la population malgache est sur le point de sortir de la pauvreté. « Relever le niveau de vie de la population exige toutefois une croissance durable et inclusive» a fait remarquer le Chef de mission du FMI pour Madagascar. En somme, le pays est de nouveau sur la bonne voie de la relance économique, mais des efforts restent encore à fournir. Des efforts qui seront poursuivis même en cette période institutionnelle où le pays est dirigé par un chef d’Etat intérimaire. « Le changement institutionnel actuel n’a pas d’impact sur la poursuite du processus de financement par le FMI » a précisé, sur ce point, Marshall Mills. Mais la menace de crise électorale qui plane actuellement risque de tout compromettre.

R.Edmond.

News Mada44 partages

« FAHAVALO »: au nom de la mémoire des anciens

 

«Pour mieux avancer, il faut connaitre son passé !», dit-on. Afin de mettre en œuvre cette idée, la réalisatrice Marie-Clémence Andriamonta-Paes lance son premier film documentaire long métrage intitulé «Fahavalo» ou ennemis  qui regroupe les mémoires des anciens combattants  de 1947 à Madagascar.

«J’ai la cinquantaine et je ne connais pas l’histoire de mon pays. Qu’est-ce qui s’est réellement passé durant cette guerre?  Comment nos parents ou nos grands parents ont vécu cela ?», s’est demandée hier, à Tanà Hôtel Antaninarenina la réalisatrice du film Marie-Clémence Andriamonta-Paes, également fondatrice de Laterit productions.

Consciente de ce manque de repères historiques ou encore cette absence de connaissance, elle a décidé de réaliser ce film. La nouvelle génération a le droit de connaître le passé mémorable de ces gens qui ont réellement vécu cette guerre. «Par contre, le film n’est pas l’histoire, il relate seulement la mémoire de ces anciens», a-t-elle expliqué.

Inspiré des œuvres de Pierrot Men 

L’exposition de Pierrot Men sur les «Portraits d’insurgés» effectuée en 2011, a profondément marqué la réalisatrice. «Mais, j’ai mis plus de cinq ans pour réaliser (ce film)», a-t-elle ajouté. Durant cette période, Marie-Clémence Andriamonta-Paes a entrepris des recherches, s’est informée auprès de plusieurs historiens, a consulté des documents et photos d’archives dans plusieurs pays, comme en France, en Angleterre ou encore aux Etats-Unis. Bref, elle a essayé de comprendre.

Et dans le dessein de transmettre ces informations, elle a sollicité les «rebelles» à témoigner dans son film. «Durant le tournage à Moramanga, Manakara, Fianarantsoa, Mananjary et surtout à Nosy Varika, j’ai rencontré une femme âgée de 103 ans, qui garde encore toute la sagesse en dépit de la situation qu’elle a vécue», a-t-elle expliqué.

Déjà une récompense internationale

Le film «Fahavalo» est déjà primé lors du festival des films du monde à Montréal. Il a occupé la troisième place du Prix documentaire du monde. «Je me sens soulagée en sachant que les membres du jury ne connaissaient pas l’histoire, mais qu’après avoir regardé le film, ils ont chacun leur perception. Mon objectif est donc atteint car ce fut justement ce que je voulu que chaque spectateur ait sa manière de voir l’histoire», s’est-elle réjouie.

Des collaborations avec Régis Gizavo et Fofa Rabearivelo

Par ailleurs, des grands artistes ont également contribué à la réalisation de «Fahavalo». «Régis Gizavo a assuré toutes les musiques du film. Avant sa mort, il l’a regardé et a composé six morceaux. Il aurait dû être en studio pour parfaire ces compositions, mais malheureusement, le destin en a décidé autrement. Et nous avons résolu de garder la musique originale réalisée avec la maquette de Régis Gizavo», a-t-elle expliqué. L’affiche du film a été réalisée par Fofa Rabearivelo, un artiste malgache habitant à Sant Petersburg.

«Fahavalo» sera projeté gratuitement à Fianarantsoa, les 28 et 29 septembre, puis le 30 septembre  à Toliary, le 3 octobre à Ambositra et enfin à partir du 5 octobre, il sera diffusé à Antananarivo.

Holy Danielle

 

News Mada30 partages

Kickboxing: neuf combattants se perfectionnent en Chine

Lion Force appuie les combattants malgaches pour mieux évoluer à l’échelle internationale. A ce sujet,  ce club a choisi neuf combattants pour devenir des boxeurs professionnels. Hier, deux tireurs malgaches, à savoir, Faray Pierre (Scorpion) et Lava Mickael (Cisc) ont mis le cap sur la Chine.

D’après les informations fournies, 6 boxeurs avec le responsable du Lion Force Club se trouvent déjà en Chine. Mahery Rakotonirina (Lion Force), Vohary Pierre (Scorpion), Odilon Andrianantenaina (Ftbf) et Tojo Rakotomanga, sont déjà sur les lieux depuis la semaine dernière. Ces combattants disputeront leur premier combat ce week-end. Trois autres tireurs les rejoindront bientôt dans l’empire du milieu.

«Lion Force Club offre des opportunités aux combattants malgaches pour qu’ils puissent évoluer au niveau international. Cette année, notre objectif est atteint, 9 combattants vont disputer des combats pro en Chine», explique Jakoba Gilbert, responsable technique au sein du Lion Force Club.

«Nous tenons à remercier notre partenaire Barish Tunal pour ses collaborations. Nous ne sommes pas arrivés à ce stade sans son soutien», a soutenu Jakoba Gilbert. Des combats professionnels mettant à l’affiche  ces boxeurs, seront bientôt à organiser.

 

Miarintsoa R.

Midi Madagasikara24 partages

José Andrianoelison, : un technicien qui veut développer le pays

Ancien ministre de la Production Agricole et de la Réforme Agraire, ancien conseiller du président Didier Ratsiraka et de l’ancien Premier ministre Jean Ravelonarivo, José Michel Andrianoelison est l’un des 36 candidats à la course à la Présidence pour le 7 novembre prochain. Technicien, c’est un homme qui ne veut pas mêler politique et développement. Mais puisqu’à Madagascar tout dépend de la politique, il veut prendre cette responsabilité pour appliquer sa vision du développement. Portrait.

Né à Morondava, José Andrianoelison est le 5e d’une fratrie de 8 enfants. Marié, il a 3 enfants. Son père était brigadier de police, puis a gravi différents échelons pour devenir commissaire principal de police. Quant à sa mère, elle était infirmière. Il a grandi en suivant ses parents affectés dans les régions de la Grande Île. Il a alors effectué son cursus général à Mahamasina, puis au lycée Rabearivelo, avant de poursuivre ses études en France. Avec comme hobby principal le basket, José Andrianoelison s’y est donné à fond. Il a participé aux matchs de l’OSSUM, devient champion d’Antananarivo dans la section « cadet » en 1972, puis « junior » en 1973. En France, il ne rate pas les rencontres nationales sportives, et remporte la médaille avec l’Ecole Polytechnique lors des championnats des Grandes Ecoles Militaires en 1977 à Lyon. Car José Andrianoelison a obtenu une bourse d’études pour l’Ecole Polytechnique, et de continuer à l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêts. Ses diplômes en poche, il revient au pays. Il intègre alors le ministère du Développement rural dans les années 80, devient conseiller du président Didier Ratsiraka pour les questions agricoles en 1984 puis  ministre de la Production agricole et de la Réforme agraire de 1985 à 1991.

Officier du Mérite Agricole de la République Française. José Andrianoelison a donc préféré retourner au pays après ses études en France pour apporter son savoir-faire technique au pays. Il peut ainsi parler fièrement des projets qu’il a menés ou dont il a été le coordonnateur, comme le projet de sucrier d’Analaiva, financé par la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement et la République populaire de Chine de 1981 à 1984. Il s’agit d’une plantation de cannes à sucre sur 2 400 hectares de terrain pour une usine d’une capacité de production de 22 000 tonnes de sucre par an. Il y a eu également la coordination des réformes soutenues par le Crédit d’Ajustement du Secteur Agricole octroyé par l’IDA (Banque Mondiale): libéralisation du commerce du riz, diminution des interventions de l’Etat dans la commercialisation des produits d’exportation agricoles. José Andrianoelison a également apporté ses compétences à l’étranger, notamment en devenant consultant indépendant intervenant sur des projets financés par des bailleurs de fonds dans plusieurs pays d’Afrique. En 1993, il était membre de la mission de supervision du projet d’aménagement du bassin de l’Ananbe, au Sénégal. En 1994, il était membre d’une mission de préparation du projet d’aménagement des bassins versants des îles du Cap-Vert. La même année, il travaillait aussi au Gabon dans la filière hévéicole. De 2002 à 2014 en France, il était consultant indépendant par intermittence pour le compte de bureaux d’études, ou de particuliers, mais aussi enseignant en Mathématiques et réceptionniste de nuit. De mai 2013 à mars 2016, il est devenu actionnaire et manager délégué de la Sarl Webdatis, une agence en télémarketing, traitement de données informatiques et ingénierie web. Avec toutes ses expériences, José Andrianoelison a été fait Officier du Mérite Agricole de la République Française.

Lutter contre l’insécurité. En étant candidat à la présidence de la République de Madagascar, pour l’ élection du 7 novembre prochain, José Andrianoelison se veut pragmatique. « Pour moi, la priorité des priorités c’est la lutte contre l’insécurité » dit-il fermement. Une analyse très juste pour peindre la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Selon lui, plus personne n’est à l’abri de l’insécurité. Que ce soit les petites gens, puisqu’aujourd’hui même les citoyens moyens sont victimes de kidnapping, les paysans toujours en proie aux « malaso », les riches entrepreneurs qui ne peuvent plus faire un pas dehors sans avoir à craindre les kidnappings. En somme, c’est toute la population qui vit dans la terreur de l’insécurité. Et pourtant, que peut-on produire dans cette insécurité ambiante? De même, il est essentiel pour lui que Madagascar puisse être indépendant dans sa gouvernance, dans ses prises de décision. « On se concerte avec le peuple, et on décide » dit-il. « Je ne vais pas vous raconter une utopie. Les choses ne vont pas changer d’un coup de baguette magique, mais le changement, on peut le faire » dit-il. Car bien sûr, tous les secteurs sont mis à mal, de l’éducation aux accès aux soins de base. « Il est temps de mettre en place un technicien« .

Anjara Rasoanaivo

News Mada21 partages

IEM en Afrique: Andry Rajoelina reçu par des alliés de taille

Deux rencontres de taille pour le fondateur de l’IEM, Andry Rajoelina, lors de son voyage en Afrique vers la fin de la semaine dernière. Ce dernier a en effet été reçu par le président Ghanéen, Nana Akoufo Ado et celui du Sénégal, Macky Sall. Deux présidents qui ne sont plus à présenter à l’échelle africaine et mondiale.

Le 20 septembre dernier à Accra (Ghana), Andry Rajoelina a été reçu par le président Ghanéen, Nana Akoufo Ado. Durant leur entretien, les deux personnalités ont pu discuter de leurs parcours respectifs, de leur patriotisme, ainsi que de leur vision pour le continent africain.

A l’heure où les enjeux internationaux offrent des opportunités, Andry Rajoelina et Nana Akoufo Ado ont également abordé le sujet de l’autonomie et de la souveraineté des Etats africains vis-à-vis des structures internationales.

L’expérience ghanéenne a ainsi été évoquée, notamment sur le renforcement et la mise en avant des entreprises locales afin de limiter la migration des capitaux vers l’étranger, mais surtout de favoriser la croissance économique grâce à un effort de solidarité nationale.

Les différentes politiques relatives à la gestion des ressources naturelles qui font la force de l’économie Ghanéenne mais aussi sa renommée actuelle, ont également au centre de cette rencontre. Il s’agit des produits qui existent  à Madagascar comme l’or et le cacao.

«Ce fut un plaisir d’avoir pu s’entretenir avec le président Akoufo Ado, un patriote et technicien aujourd’hui devenu un exemple à suivre au sein de l’Afrique anglophone», a fait savoir Andry Rajoelina à l’issue d’un entretien qui a duré près d’une heure. Une rencontre encourageante en vue d’une coopération au beau fixe entre les deux pays.

L’émergence sénégalaise

Lors de son séjour au Sénégal, le fondateur de l’IEM a pu effectuer une visite du pole urbain de Diamniadio, une ville naissante qui marque l’émergence de l’Etat sénégalais et est considérée comme un projet exemplaire en Afrique, depuis 4 ans.

Andry Rajoelina a ensuite été reçu dans la capitale sénégalaise, Dakar, par le président Macky Sall pour un entretien de plus de deux heures. La  politique de développement rapide et concret menée par le président sénégalais était ainsi au centre des discussions.

En effet, depuis quatre ans, Macky Sall et son gouvernement ont fait évoluer en profondeur et en surface le visage et la place du Sénégal en Afrique et dans le monde.

«Mon entretien avec le Président Macky Sall m’a confirmé que ma vision de mettre en œuvre l’IEM à Madagascar est possible. Je le sais et j’en suis convaincu, l’Émergence rapide, stratégique et durable de Madagascar est possible», a indiqué Andry Rajoelina, satisfait de sa rencontre avec le président sénégalais. Il a même tenu à saluer le patriotisme et le leadership exemplaire de ce dernier.

«Les projets de développement menés par le Président Macky Sall ont considérablement modernisé le Sénégal et sont devenus aujourd’hui des projets de référence en Afrique. Nous avons les mêmes préoccupations, les mêmes défis car nos deux pays présentent énormément de similarité dans leur histoire-l’indépendance de nos deux pays déclarée la même année en 1960 – et dans leur situation économique, du moins il y a 4 ans de cela pour le Sénégal», a-t-il poursuivi.

Pour le candidat numéro 13, le Plan Sénégal émergent est un bel exemple pour Madagascar.

 

Rakoto

 

News Mada21 partages

Vatovavy-Fitovinany: revalorisation du tourisme dans la région

La redynamisation du tourisme figure parmi les projets de développement de Vatovavy-Fitovinany. L’Office régional du tourisme est à pied d’œuvre pour mettre ce plan à exécution actuellement.

Le plan de redressement du secteur tourisme de la région Vatovavy-Fitovinany est en cours de réalisation, selon le directeur de l’Office régional du tourisme, Christian Ramanankavana. Il a annoncé, de ce fait, la réhabilitation de la voie ferrée FCE (Fianarantsoa-Côte Est), reliant Fianarantsoa à Manakara, à la base de sa stratégie.

L’exploitation de nouvelles locomotives est envisagée par l’Office régional du tourisme de Vatovavy-Fitovinany pour ce faire, vu les potentialités représentées par cette ligne ferroviaire. Il a révélé d’ailleurs l’importance des activités socio-économiques liées à la présence de la voie ferrée dans cette partie de Madagascar, où plusieurs localités sont enclavées et isolées dans les forêts et montagnes inaccessibles en voiture.

« Le voyage par train, permettant d’apprécier beaucoup plus la beauté de la nature et des ouvrages d’arts jalonnant la voie, attire les touristes en quête de sensations », a fait remarquer le directeur de l’Office régional, Christian Ramanankavana, au cours de la séance de présentation de son projet.

Sécurité avant tout

Prévoyants afin d’assurer l’efficacité de sa politique de développement dans leur secteur, les responsables de l’Office régional du tourisme de Vatovavy-Fitovinany se sont attelés à la restauration de la sécurité dans la région.

Des dispositifs de sécurité pérennes ont été pris en collaboration avec les autorités locales, dont les forces de l’ordre en particulier, pour rassurer les usagers. Des « Guides FCE » ont également été publiés et dispatchés le long de la RN7, pour faire connaître les atouts touristiques dont dispose cette région.

 

Manou

 

 

Midi Madagasikara19 partages

Sondage sur la présidentielle : Publication des résultats interdite !

Hier, ce fut une triste journée pour la démocratie.

La conférence organisée par la fondation Friedrich Ebert (Fes) et la revue Politikà sur « le débat politique chiffré et élection : sondage sur la présidentielle de 2018 », qui devrait se tenir hier, dans l’après-midi, au Carlton Anosy, a été annulée.

Depuis une semaine où la Fondation Friedrich Ebert et la revue Politikà ont créé cet évènement sur Facebook, nombreux facebookers l’ont partagé, ont affiché leur enthousiasme à participer à la conférence. D’autres ont également eu des réactions négatives lesquelles reflètent un grand rejet par rapport à la pratique des sondages, en mettant en avant des motifs liés, entre autres, à « l’ordre public, à la sécurité des élections, à la fiabilité des résultats des sondage, ou encore à la crédibilité de ceux qui les ont organisés ». Bref, la liste est loin d’être exhaustive mais en tout cas, cette conférence a été annulée, et une conférence de presse y afférente a eu lieu, dans l’après-midi, à l’Hôtel Ibis Ankorondrano (Salle Filao), animée par Andriamanambe Raoto, le rédacteur en chef de la revue Politikà, Marcus Schneider, le représentant de la Fes à Madagascar et Rija Ramamiarijery, de l’association Normar.

Lettre du gouvernement. D’après les explications reçues, à partir de la publication de l’évènement sur Facebook, les appels, les conversations téléphoniques et les commentaires sur ce réseau social ont plu et la plupart ont été « désagréables ». Mais pendant ce temps, la Fes et la revue Politikà n’ont pas encore fait machine arrière jusqu’à ce que tombe officiellement une lettre de la part du gouvernement à la veille de la conférence, c’est-à-dire, le mardi 25 septembre. « Cette lettre fait part des vives préoccupations du gouvernement quant au contexte électoral qui prévaut. Selon les arguments présentés, la publication des résultats de ce sondage engendrerait un grand risque de débordements, pouvant porter atteinte à l’ordre public », transmet Marcus Scheider. Effectivement, dans la note verbale n°18/457-AE/M/NV en date du 21 septembre 2018, le gouvernement malgache – par le biais du ministère des Affaires étrangères – estime, entre autres, « inopportun et à haut risque ce genre de publication » et « ne peut que remettre (…) chacun devant ses responsabilités ». Mais, dans son intervention, Marcus Schneider a souligné qu’ « une lettre du gouvernement était adressée à la Fes hier (ndlr : mardi et non le 21 septembre) et dont les arguments présentés, bien que différents de ceux de la fondation, ont amené à l’annulation de la conférence ».

Consensus. Par ailleurs, sur la base des arguments présentés, tout porte à croire que l’annulation de cette conférence a trait à la question diplomatique. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que la Fes est une fondation politique allemande et financée par le gouvernement allemand. Nous ne sommes pas sans savoir non plus qu’elle est présente à Madagascar depuis les années 60, et contribue, notamment, à la promotion de la démocratie à Madagascar. Depuis tout ce temps, force est de reconnaître que les relations diplomatiques entre l’Allemagne et Madagascar sont au beau fixe. Et justement, c’est pour éviter qu’elles soient biaisées par cette divergence d’opinions sur les sondages que la Fes a décidé de ne pas en publier les résultats. « En tant que fondation politique, nous cherchons toujours un consensus avec les autorités. Nous ne sommes pas ici pour les défier », précise Marcus Schneider.

Appréciations. Mises à part toutes ces raisons, parlons concrètement de ce que représente un sondage. Le droit positif que ce soit en matière électorale ou autre n’interdit guère la réalisation de sondages. L’exception est faite uniquement à la publication des résultats y afférents lors de la campagne électorale et dont la transgression de cette disposition est passible d’une amende 2 millions d’Ariary à 5 millions d’Ariary (Articles 118 et 228 de la loi portant régime général des élections et référendums). Ce qu’il faut souligner, c’est que ce ne sont pas des vérités absolues qui ne peuvent être contestées. « Le sondage n’est pas un outil de prédiction », précise Rija Ramamiarijery de l’Association Normar. « C’est un outil qui permet d’avoir une certaine appréciation de l’opinion publique », soutient Marcus Schneider.

Culture politique. Justement, la culture politique malgache n’a pas toujours été façonnée par les sondages qu’ils soient véridiques, faux ou approximatifs. La pratique politique malgache a toujours été amputée de ces autres pratiques qui ne sont point périlleuses pour la démocratie. Il s’agit d’un ensemble de données statistiques obtenues à partir d’une étude d’échantillons. « Le sondage réalisé a pu faire état des réelles préoccupations des Malgaches qui auraient pu servir aux 36 candidats. Ces phénomènes auraient pu se résoudre à travers les sondages. J’insiste sur leur pertinence car leur pratique contribue aussi au renouvellement de la culture politique. Et si cela n’a pas marché aujourd’hui, cela ne veut pas dire que la démarche n’est pas pertinente », avance le représentant de la Fes.

Grands, petits. Actuellement, des candidats envahissent les réseaux sociaux et les places publiques dans les grandes villes ; un fait qui peut tromper dans la mesure où « ce sont les sondages qui peuvent qualifier un candidat de « grand » ou de « petit », précise Marcus Schneider. En effet, à Madagascar, la popularité d’une personnalité politique a presque été mesurée à partir de la foule qu’elle pouvait réunir. Et ce, sans parler de ces sortes de récompenses attribuées à ces occasions. «Nous connaissons la concentration de la plupart des médias entre les mains de quelques personnes. Mais il appartient aux médias de donner aussi à ces soi-disant petits candidats les moyens qui puissent leur permettre d’émuler les soi-disant grands candidats », poursuit Marcus Schneider.

Sondage aléatoire. Rija Ramamiarijery a expliqué le déroulement du sondage. « Il n’a pas été réalisé par la fondation Friedrich Ebert mais par un cabinet  spécialisé qui a une certification internationale. Le cabinet a choisi d’effectuer un sondage aléatoire sur 800 échantillons dans tout Madagascar. Les résultats sont représentatifs des personnes en âge de voter, issues des grandes villes et qui possèdent un téléphone portable. Dans un sondage, il faut observer les marges d’erreur. Pour ce cas précis, le cabinet a observé une marge d’erreur de 3,5%, c’est-à-dire que les résultats statistiques peuvent être plus ou moins de 3,5%. Je signale aussi qu’il a été effectué entre la fin du mois d’août et le début du mois de septembre », a-t-il présenté. Quoi qu’il en soit, les résultats de ce sondage ne seront plus publiés, et encore moins accessibles. Les dernières pages de la revue Politikà hors-série qui contenaient les résultats ont été déchirées.

Aina B.

Midi Madagasikara14 partages

Hery Rajaonarimampianina : Prix d’excellence pour le développement africain

L’« African Leadership Magazine » sis à Londres, qui décerne chaque année des prix à des

personnalités africaines ayant contribué à une performance entrepreneuriale ou au développement économique en Afrique, a attribué le « Prix d’Excellence pour le Développement Africain » au Président Hery Rajaonarimampianina. Le Chef de l’Etat par intérim, Rivo Rakotovao, a réceptionné le Prix au nom de son prédécesseur, à l’hôtel Hilton Midtown, Manhattan, New York, le 24 septembre dernier. Ce prix a été décerné à Hery Rajaonarimampianina pour sa contribution en faveur de la croissance économique et du développement africain.

Recueillis par Dominique R.

News Mada12 partages

Tourisme: un authentique bijou de Madagascar

La promotion de Madagascar en France bat son plein depuis une semaine. En effet, Madagascar est l’invité d’honneur du Salon nautique international à flot du Grand Pavois de La Rochelle pour 2018. Un salon incontournable pour tous les passionnés et professionnels de la filière, avec ses 750 bateaux exposés et 800 marques internationales. Un grand rendez-vous pour la Grande île où l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) dévoile les atouts de la grande soeur des iles Vanille, une destination de rêve par l’intermédiaire des artisans malgaches, aux côtés des tours opérateurs et des agents de voyage, sans oublier les prestations d’un restaurateur qui propose des plats typiquement malgaches.100.000 visiteurs sont attendus pendant les 6 jours et les retombées seront sûrement positives pour l’année touristique 2019.

Ainsi, en parallèle avec l’IFTM TopResa 2018, l’ONTM continue sa mission de conquérir le coeur des futurs visiteurs de la Grande île aux lémuriens. Une action conjointe avec la compagnie nationale Tsaradia, du groupe Air Madagascar, qui assure tous les vols domestiques depuis le mois de juillet 2018. Le développement des vols intérieurs et la sécurisation des touristes sont devenus une priorité et l’ONTM mise désormais sur une communication digitale pour garantir une image de marque de Madagascar à la hauteur de sa richesse et de sa diversité.

Dès le premier jour d’ouverture du Salon à La Rochelle, plus de deux milliers de personnes sont venus visiter les stands de nos artistes et artisans. Le groupe artistique Vilon’Androy s’est produit dans le grand chapiteau réservé pour Madagascar, au rythme des notes tropicales pour un essai au grand plaisir de toutes les ouïes…en attendant les vraies prestations à partir de demain. Nous en reparlerons!

 

Harimbola

 

 

 

Midi Madagasikara12 partages

Sècheresse dans le sud-PAM : Distribution de vivres pour 32 000 personnes à Beloha

Des familles bénéficiaires des vivres offerts par la PAM à Beloha.

Le Programme alimentaire mondiale (PAM) vient de débuter sa campagne de distributions alimentaires dans le Sud de la GrandeÎle.

Des milliers de personnes de la commune de Tranoroa et d’Ambatosivala, du district de Beloha, ont bénéficié de vivres à travers une initiative du PAM. L’urgence de la situation alimentaire du Sud a été notée dans le cadre de la classification intégrée de la sécurité alimentaire 2018 (IPC 2018). Une classification qui mentionne que la population du Sud, affectée par la sécheresse et l’insécurité alimentaire, traverse une phase d’urgence et a besoin d’une aide humanitaire immédiate. C’est donc dans cet esprit d’urgence qu’ont été initiées les distributions de vivres, accompagnées d’une intervention nutritionnelle pour la prévention de la malnutrition aiguë chez les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les enfants de moins de deux ans. Une intervention qui devrait être menée de concert  avec le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC). Il convient de noter que le taux d’insécurité alimentaire global est de 86% dans le district de Beloha. Le taux de malnutrition de ce même district est quant à lui de 65%, sur une population de 82.000 personnes.

Crises. L’IPC 2018 de faire savoir que pendant « la période projetée de juillet à septembre 2018, neufs districts du Grand Sud sont en phase de crise, tandis que le district de Beloha est en phase d’urgence, avec 1,2 million de personnes qui n’ont pas accès à suffisamment de nourritures ». Une situation qui serait causée par l’insuffisance pluviométrique et la sécheresse qui frappent chaque année les régions Androy, Anosy et Atsimo Andrefana. Et qui est la cause de l’insécurité alimentaire dans lesdites régions, mais qui est surtout à l’origine de la pauvreté ambiante et de la rareté des moyens de subsistances. Par ailleurs, « une évaluation agricole et de la sécurité alimentaire, menée conjointement par la FAO (Food and Agricultural Organization) et le PAM, dénote une aggravation alarmante – prouvée par des données chiffrées – de la situation dans les localités les plus sévèrement affectées. »

 José Belalahy

News Mada11 partages

Lalam-pirenena faharoa: voasambotra ireo jiolahy mpandroba kaontenera

Tratra am-bodiomby, araka ny fitenenana. Noraisim-potsiny, teo anelanelan’i Fanandrana sy Ambodibonara (lalam-pirenena faharoa), ny jiolahy iray mpandroba kamiao mpitondra kaontenera. Herinandro mialoha izao, efa voasambotry ny zandary ny namany telo hafa.

Saron’ny zandary tamin’ iny lalam-pirenena faharoa iny, teo am-pihanihana kamiao mitondra kaontenera, ny tovolahy iray, efa nivonona hamaky kaontenera ka fiara taksibrosy manana ny laharan-taribin’ny zandary no niantso vonjy. Nanenjika ilay kamiao ny zandary ka noraisim-potsiny teo ambonin’ny kaontenera ilay jiolahy ity. Voalaza fa efa nisy telo lahy hafa voasambotra talohan’izao. Ity fihanihana fiara ity, izay efa matetika loatra raha ny any amin’ny lalam-pirenena faharoa. Maro ny efa lasibatra tamin’izany ary nampitaraina ny mpitatitra. Manao andiany mihitsy ireo jiolahy.

Tsy nijanona teo ny hetsika fa nitohy tamin’ny fanaraha-maso ny tsy fandriampahalemana  mampitaraina ny fokonolona ao amin’ny Cité Canada Toamasina. Nisy rahateo ny antso nataon’ny fokonolona ary tonga ara-potoana ny zandary ka voasambotra ny roa lahy naman’ny telo lahy efa voasambotra ny herinandro lasa teo.

“Tsara ny vokatra”, hoy ny mponin’ i Toamasina, saingy zanatrondro fotsiny ireny fa tsy nytrondro vaventy izay tena jiolahy sahy mamono olona sy manao fanafihana mitam-piadiana, tena fototry tsy fandriamphalemana sy mampihorohoro fiarahamonina mbola afaka manao ny asany hatreto ary tsy mety voasambotra.

Mafana…

Mampimenomenona ny olona tanteraka ny tsy fandriampahalemana, ary anisany ny ao Toamasina. Anisan’ny mafana amin’ny asan-jiolahy ny any an-toerana. Any ny ahitana fanafihana mitam-piadiana matetika, fakana an-keriny mahery vaika. Efa nisy ihany ny tratra tamin’ireo, saingy voalaza fa mbola maro tena raindahiny tsy tratra. Anisan’ny nanaovan’ny zandary safidy ampiharana ny hetsika “Fandio” any an-toerana. Nisy ireo vokatra ireo fa miandry zavatra goavana ny rehetra, toy ny resaka fiparitahan’ny basy, sns.

Sajosy Yves S.

Midi Madagasikara11 partages

Présidence de la FMF : Neypatraiky Rakotomamonjy candidat pour la modernité

Neypatraiky André Rakotomamonjy, candidat à la Présidence de la Fédération Malgache de Football.

L’ancien ministre Neypatraiky André Rakotomamonjy a déposé sa candidature à la Présidence de la Fédération Malgache de Football (FMF). Il met en avant la gouvernance modernisée, le développement harmonieux et durable, la promotion de la diversité, l’équilibre et l’équité, ainsi que la création de la « Ligue nationale », une compétition d’Elites. Interview.

 Midi Madagasikara (MM). Après avoir été à la tête du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, vous parlez de mise en place de politique durable au sein de la FMF. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à soumettre votre candidature à la présidence de cette Fédération ?

Neypatraiky Rakotomamonjy (NR). J’ai passé quatre années à la tête du MPTDN. Ce parcours politique étant clos, je compte dorénavant m’investir dans le « Football Malagasy ». Il faut savoir que j’ai déjà eu de nombreuses implications dans le domaine du sport depuis plusieurs années. Après avoir été  vice-Président de la FMF entre 2010 et 2014 et en tant que membre actuel du « Comité Exécutif de la Fédération Malgache de Football », je suis prêt à consacrer les quatre prochaines années de ma vie à la mise en place d’une politique durable au sein de cette institution. La fonction de Président de la FMF est donc mon prochain objectif.

La FMF est sujet de nombreuses polémiques. Que proposez-vous pour réinstaurer un climat de confiance sur l’image et le rôle de la FMF vis-à-vis du grand public et des fans de foot ?La confiance doit se forger au sein même de la Grande Famille du Football. Pour cela, si je suis Président de la FMF, je compte prévoir d’abord une réorganisation fondamentale au sein de la FMF. Ma première démarche consistera à la restructuration de la « Fédération Malagasy de Football » en tant qu’institution. Mes deux premières actions se résument à la modification des Statuts, suivie de la mise en place de l’Organigramme avec une définition des postes et des rôles respectifs. C’est une urgence au vu de la situation que traverse la FMF, qui se voit même privée de la subvention attribuée par la FIFA ! Y a-t-il d’autres changements prévus ?« Ensemble, gagner ». C’est mon slogan et l’idée d’avancer « ensemble » donc à plusieurs n’est pas anodine ! Dans la gouvernance modernisée que je souhaiterais mettre en place, la place sera à la diversité, ce qui implique une attribution des postes à plusieurs profils de compétences (footballeuses, arbitres etc.). Il sera surtout et avant tout question d’imposer un juste équilibre et une équité envers les ligues et sections !Un projet qui me tient particulièrement à cœur, la création d’une compétition des équipes Elite « La ligue nationale ».Le Foot Malagasy souffre énormément du manque de logistiques et d’infrastructures, quel prévoyez-vous sur 4 années ?J’ai la chance d’avoir un Pool de Sponsors avec moi et qui est prêt à m’accompagner dans plusieurs grands projets, même les plus ambitieux. Mon programme quadriennal prévoit les équipements en matériels auprès des ligues régionales ; l’appui logistique de l’Equipe nationale ; l’organisation d’un Etat-major du « Football Malagasy » ; la construction de bureaux régionaux mais aussi de terrains de foot ; sans oublier la création de Centres Techniques. Ce que je peux d’ores et déjà promettre, c’est la répartition équitable des fonds qui permettront de relever les nombreux défis au sein des différentes structures de la grande famille de la FMF, que sont les LIGUES, les SECTIONS et les CLUBS.

 Recueillis par Antsa R.

News Mada6 partages

Seho iraisam-pirenena: andiany faha-29 ny “Festival international Madajazzcar”

Nanomboka tany amin’ny taona 1988, firenena mihoatra ny 25, seho 1 000 eo ho eo ary tarika 300 any ho any no nandray anjara. Vao mainka hampiroborobo ireo isa ireo ny andiany faha-29, hisokatra tsy ho ela.

Folo andro hamirapiratan’ny talenta samihafa ! Ny 3 oktobra ka hatramin’ny 13 oktobra izao, hotanterahina eto Antananarivo ny andiany faha-29 amin’ny « Festival international Madajazzcar ». Hifandimby na hiaraka eny an-tsehatra mandritra ireo andro ireo ny mpanakanto vahiny miisa dimy andrarezin’ny mozika jazz miampy mpanakanto avy eto an-toerana mahatratra 50. Hosokafana ny 3 oktobra, amin’ny 7 ora sy sasany hariva, ao amin’ny Ciné Plaza Ampefiloha, ny fampisehoana rehetra amin’ity andiany faha-29 ity. I Denia Ridley avy any Etazonia arahin’i Roger Zafera sy i Mahefa Ramiandrisoa ary i Lovabil Rakotomalala ; i Datita Rabeson miaraka amin’i Eric Rakotoary sy i Nini Rabarioelina.

Toy ireo andiany teo aloha, ho tazana hatrany ilay endrika fifanakalozana eo amin’ireo andrarezin’ny mozika jazz tahaka an-dry Silo, ry Mendrika Raolomahatratra, ry Elie Ramasindraibe, sns, sy ireo tanora manana talenta miavaka eo amin’ity karazana mozika ity. Toraka izany koa ny avy amin’ireo toerana fampianarana mozika na foibe kolontsaina samihafa (Af Jazz, Jazz club CGM, sns). Mpanakanto manana traikefa amin’ny mozika jazz kosa ry Ablaye Cissoko (Senegal/France), ry Ancient Agents (Afrika Atsimo), i Denia Ridley sy i Philip Maniez, samy avy any Etazonia, ary i Sebastian Studnizky avy any Alemaina.

Notazonina hatrany ihany koa ireo fandaharam-potoana nahafantarana ny “Festival International Madajazzcar” tao anatin’ny taona maro. Anisan’ireny ny « Tremplin », ny kaoferansy isan-karazany, ny “Jazz à l’Université”, sns.

HaRy Razafindrakoto

News Mada3 partages

Voararan’ny lalàna fehizoro: mahavoasazy ny tsapan-kevitra momba ny fifidianana

Mazava ny voalazan’ny lalàna. Efa voafaritry ny lalàna fehizoro, And. 118, fa tsy azo atao, mandritra ny fampielezan-kevitra, momba ny fifidianana na fitsapan-kevi-bahoaka ofisialy sy mandritra ny vanim-potoana tsy ahazoana maneho hevitra amin’ny fifidianana, mialoha ny andro hanaovana ny latsabato, ny mandefa sy mamoaka amin’ny alalan’ny haino aman-jery samihafa ny vokatry ny fakan-kevitra mivantana na ankolaka mifandray amin’ny fifidianana na fitsapan-kevi-bahoaka. Eo koa ny fandinihana sy fanehoan-kevitra an-gazety mifandraika amin’izany.

Lamandy hatrany amin’ny 5 tapitrisa Ar 

Manampy izany. Voasazy handoa lamandy 2 tapitrisa ka hatramin’ny 5 tapitrisa Ar ireo manely na mamoaka amin’ny alalan’ny tambajotra rehetra ny vokatry ny fakan-kevitra mivantana na ankolaka mifandray amin’ny fifidianana sy fitsapan-kevi-bahoaka, ary koa ny fandinihana sy ny fanazavana ataon’ny mpanao gazety mifandraika amin’izany mandritra ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana na fitsapan_kevi-bahoaka ofisialy ary mandritra ny vanim-potoana tsy ahazoana maneho hevitra amin’ny fifidianana, ny andro mialoha anaovana ny latsabato, araka ny And.228.

Norovitina ilay boky misy ny tsapan-kevitra

Tsiahivina fa nikasa hamoaka ny tsapan-kevitra sy adihevitra politika momba ireo kandidà mialoha izao fifidianana izao ny eo anivon’ny FES, tetsy Anosy omaly. Tsy afaka nanao izany anefa izy ireo noho io lalàna io. Norovitina avy hatrany izany tsapan-kevitra efa vita boky izany rehefa nitafa tamin’ny mpanao gazety tetsy Ankorondrano izy ireo, omaly tolakandro. Efa nandrangaranga rahateo ny eo anivon’ny Ceni, afakomaly, fa tsy azo atao  izany tsapan-kevitra izany ary tsy mbola zakan’ny fiarahamonina politika eto amintsika. Mety hanohintohina ny voka-pifidianana havoakan’ny Ceni, araka ny nambaran’ny filohany, Rakotomanana Hery, ary ahina hiteraka korontana.

Synèse R.

News Mada3 partages

Lissage des prix a la pompe: un passif de 200 milliards d’ariary à payer aux pétroliers

«Un sujet complexe». C’est ainsi que le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, a qualifié la situation relative aux prix du carburant actuellement, lors d’une rencontre organisée, hier, au siège du ministère à Antaninerenina.

La ministre a toutefois avancé que l’objectif reste le même, celui d’atteindre la vérité des prix à la pompe pour éviter toute autre forme de dépenses  qui affectent les ressources internes de l’Etat.

En effet, le lissage des prix à la pompe, entrepris depuis maintenant quelques mois, commence à peser lourd sur les caisses de l’Etat. Vonintsalama Andriambololona a parlé d’un arriéré de 200 milliards d’ariary envers les pétroliers au titre de l’année 2018. «La hausse inattendue du prix du baril à l’international rend le problème encore plus complexe», a précisé la ministre.

Apurement

Les modalités d’apurement de ces passifs, à partir de l’année prochaine, ont fait l’objet d’un protocole d’accord, signé cette semaine entre l’Etat et les compagnies pétrolières. Pour rappel, cet accord porte également sur le traitement des manques à gagner en matière de trésorerie des pétroliers, ainsi que la réouverture du dossier  sur la structure des prix du carburant.

Pour sa part, le Fonds monétaire international (FMI) «encourage vivement les autorités à minimiser les impacts de ces passifs sur le budget, en alignant progressivement les prix à la pompe à un niveau cohérent avec le retour de la vérité des prix et en apurant les dettes aussi rapidement que les conditions le permettent», peut-on lire dans le communiqué  de fin de mission de l’institution à Madagascar.

Toutefois, l’atteinte de la vérité des prix reste floue pour le moment. Le ministre des Finances et du budget a expliqué à ce sujet qu’«il est encore prématuré d’apporter un agenda, même approximative concernant l’atteinte de la vérité des prix pour le moment».

 

Riana R.

 

 

Midi Madagasikara3 partages

Ihadilanana-Ambositra : Réhabilitation du pont de « Vatomarira »

Une part contributive de 5 millions d’ariary de la ministre Marie Monique Rasoazananera au titre des bénéficiaires. La commune rurale d’Ihadilanana dans le district d’Ambositra, région d’Amoron’i Mania, a été lourdement frappée par le passage du cyclone « Ava » et a, entre autres, entraîné la destruction du pont de « Vatomarira », pour ne citer que cela. De ce fait, la circulation des biens et des personnes entre Ihadilanana et la commune d’Andina a été compromise, avec des coûts  de transport revus à la hausse.

Pour la réhabilitation de ce pont de « Vatomarira », les responsables communaux ont établi un pont auprès des autorités du Fonds d’Entretien Routier (FER) pour la réhabilitation de cet ouvrage d’art, dont le coût s’élève à 50 millions d’ariary. Le FER a donc donné son accord de principe à condition que les bénéficiaires contribuent à hauteur de 10%, soit 5 millions d’ariary.

Précarité. 5 millions d’ariary, un apport que les communes d’Andina et de Ihadilanana doivent impérativement fournir à titre de bénéficiaires. Un dilemme cornélien pour ces responsables communaux et les habitants qui vivent dans une précarité totale, due à l’insécurité qui prévaut dans ces localités. Les paysans ont perdu tous leurs biens.

Coach. Pour sa part, Marie Monique Rasoazananera, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et non moins  ministre coach d’Amoron’i Mania, a décidé de « coacher » ces communes ainsi que leurs habitants, et de payer l’apport bénéficiaire de 5 millions d’ariary dans son intégralité pour le déblocage des 50 millions d’ariary pour la réhabilitation de ce pont de « Vatomarira ». Un pont revêtant une importance capitale pour la vie de la population, qui souhaite que le début des travaux commence avant la saison des pluies qui aura lieu dans quelques mois.

Anastase

Midi Madagasikara3 partages

Sénat : Rakotoarisoa Bakonirainy remplace Zo Rakotoseheno

Flagrant. C’est le moins que l’on puisse dire de la dernière décision prise par le désormais ex-président de la République, Hery Rajaonarimampianina. En effet, avant de quitter le pouvoir le 7 septembre dernier, le candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a encore procédé à la nomination de nombreux postes de hauts emplois de l’Etat et des conseillers spéciaux auprès de la Présidence de la République. Parmi les nouveaux conseillers nouvellement nommés figure l’ancien ministre auprès de la Présidence de la République en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement, Benjamina Ramanantsoa, ainsi que trois autres membres du gouvernement pro-HVM.

« Kiantrano an-trano ». La nomination de Rakotoarisoa Bakonirainy au poste de Sénateur de Madagascar provoque également la consternation au sein des observateurs. Cette Dame de compagnie de Voahangy Rajaonarimampianina a été nommée le 6 septembre dernier pour remplacer feu Rakotoseheno Zo Andriambola. Le 11 août 2018, la Haute Cour Constitutionnelle a sorti l’arrêt n°06-HCC/AR portant constatation de vacance de siège du défunt Sénateur. La veille de sa démission donc, Hery Rajaonarimampianina a placé au Palais de Verre d’Anosikely une femme de confiance de son épouse Voahangy Rajaonarimampianina. D’ailleurs, selon nos sources, Rakotoarisoa Bakonirainy n’est autre que l’épouse d’un cousin de l’ex-Première Dame. Avec cette nomination au Sénat, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » risque encore d’être accusée de népotisme et de clientélisme. D’autant plus que le « kiantrano an-trano » a toujours été une pratique courante depuis le début de la IVe République.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Mananjary : Tezitra ireo ray aman-dreny Ampanjaka

Manoloana ny fitrandrahana volamena ao Vohilava ataon’ny sinoa, izay voalaza fa manota fady ny fomban-tany sy mandoto ny rano fisotron’ny mponina, dia mitaraina mafy ireo  Ampanjaka sy vahoaka any an-toerana, ary niara-niombom-peo izy ireo nandritra ny lanonana famerenana ny hasin’ny rano, natao tao Ambinanifasina tany amin’ny kaominina ambanivohitra Ambohimiarina II, fa tokony horoahina ireto teratany vahiny tsy manaja sy manitsakitsaka ny fomban-drazana amin’ny « Rano Mananjary » izay saro-pady amin’ny Foko Antambahoaka. Araka ny tati-baovao voaray, dia fady hitondrana lamba mena, kisoa, alika, ràn-kena, anaovana maloto, . . . amin’io renirano io, kanefa tsy miraharaha izany fady izany ireo vahiny mitrandraka, fa mbola minia manao izany fandotoana rano manota fady izany, ka handray fepetra hentitra izahay, hoy ireo ray aman-dreny Ampanjaka avy ao Ambohitsara-Est, Mananjary, Ankatafana,Tsaravary, Tsarahafatra, Antsenavolo ary Ambohimiarina II.

Eric Manitrisa

News Mada2 partages

Madagascar il y a 100 ans: une précieuse découverte

Au moment où l’essence est si rare, nous croyons utile de signaler une découverte de la plus haute importance pour l’automobile.

Elle offrirait en même temps un champ très vaste à l’industrie coloniale, notamment à Madagascar. C’est à ce dernier titre surtout que nous la portons à la connaissance de nos lecteurs.

Il s’agit tout simplement de la mort de l’essence minérale ! Un des élèves favoris de Pasteur, le professeur Lefranc, a trouvé un produit qui remplace avantageusement celle-ci, et qui résulte de la fermentation des drèches et des pulpes de fruits préparés avec un ferment.

Les résultats les meilleurs ont été également obtenus, paraît-il, avec les résidus de canne à sucre.

L’essence ainsi obtenue, appelée Carburix, expérimentée comme carburant dans l’industrie automobile, a donné des résultats surprenants et supérieurs à l’essence minérale.

Cette invention qu’une société se proposait de commercialiser est appelée, dit-on, à révolutionner l’industrie.

On le conçoit sans peine.

Dans notre région, ce ne sont ni les débris de canne à sucre, ni les fruits de toute nature qui feront défaut pour alimenter cette industrie.

Qu’on ne l’oublie pas.

Inauguration du Monument Galliéni

Nous sommes autorisés à annoncer qu’à l’occasion de l’inauguration du Monument Galliéni à Tamatave et de la présence en notre ville de M. le Gouverneur Général Schrameck, une grande soirée théâtrale et musicale sera donnée au Théâtre Municipal à une date qui sera ultérieurement fixée et qui, selon toute probabilité, sera le lundi 30 septembre ou le mardi 1er octobre.

Au programme figureront deux charmantes comédies en un acte et une partie concert (chant, musique, diction) où nos meilleurs amateurs tamataviens sauront une fois de plus nous faire apprécier leur talent.

En outre, quelques-uns des artistes amateurs les plus réputés de Tananarive ont bien voulu descendre spécialement à Tamatave pour interpréter une opérette comique.

Nous sommes convaincus que le public viendra assister en foule à cette représentation et apporter son obole aux œuvres de guerre.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada2 partages

USAID Madagascar: tale vaovao Atoa John Dunlop

Tale jeneraly vaovaon’ny USAID eto Madagasikara Atoa John Dunlop, vao tonga eto an-toerana ary nahavita fianianana. Ny mpiandraikidraharaha Stuart Wilson no nampanao fianianana azy nandritra ny lanonana.

Maro ny toerana efa notazomin’i John maneran-tany, toy ny talen’ny Staff Care (sampana ao amin’ny USAID miandraikitra ny fiadanan-tsain’ny mpiasa) any Washington. Efa nitazona andraikitra tamin’ny maha tale jeneraly lefitry ny USAID tao Irak ihany koa ny tenany. Ankoatra izay, efa talen’ny demokrasia sy ny fitantanana tao amin’ny USAID Jordania izy. Manana traikefa manokana momba an’i Afrika ihany koa izy satria efa niasa tao amin’ny repoblika Centrafricaine nanao mpilatsaka an-tsitrapo an’ny Peace Corps, niasa tao Rwanda talohan’ ny vonomoka sy tao amin’ny Repoblika Demokratikan’i Congo niaraka tamin’ny Catholic Relief Services. Tao Kenya izy no niasa voalohany ho an’ny USAID ary avy eo, tao Tanzania.

Hiandraikitra ny fandaharanasa rehetra ao amin’ny USAID eto Madagasikara kosa izy manomboka izao, hanohy ireo asa efa niarahan’ny Amerikanina sy i Madagasikara hatramin’izany. Anisan’izany ny sehatry ny fahasalamana sy ny fampianarana izay imasoan’ny tetikasa maro.

Tatiana A

News Mada2 partages

Foot-élection: 9 candidatures en lice

La course à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF) est lancée ! A défaut de communication officielle vu que la date butoir du dépôt de candidatures a pris fin hier, les informations rapportées hier ont annoncé que 9 candidats ont déposé leur dossier. Des noms bien connus du public figurent dans la liste, entre autre, Brilland Andrianirina, Hery Rasoamaromaka et Nepatraiky André Rakotomamonjy.

Le premier pas vers la magistrature suprême du ballon rond malgache effectué, la Commission électorale entrera en piste pour débusquer les irrégularités avant de définir la liste des candidats retenus.

De ce fait, personne n’est encore à l’abri d’une mauvaise surprise. Comme disait le président de la Commission Lala Raherimanana, ils appliqueront les textes stricto sensu. Comme quoi, les interprétations n’auront pas leur place.

A l’opposé des trois hommes, le mystère reste entier sur la présence ou non des caciques de la FMF dont son président Doda Andriamiasasoa ou encore celui de Raoul Arizaka Rabekoto. Aucune communication n’a été faite en ce sens par leurs équipes respectives.

Le flou règne

Bien que la date du 27 octobre ait été fixée pour la tenue de la présidentielle du sport roi, des floues persistent, notamment sur l’impartialité de la commission électorale dans le traitement des dossiers de candidature. Soumise au vote des ligues, cette élection pourrait se faire sans la participation de Matsiatra Ambony, Vatovavy fito vinany et Bongolava. A moins que la Commission électorale n’ait validé les scrutins sans votants qui se sont déroulés dernièrement.

Naisa

 

News Mada2 partages

Womesa: la 8e branche à Madagascar

La 9e conférence annuelle de l’Association des femmes managers dans le secteur maritime, en Afrique de l’est et du sud (Womesa), se tient à l’hôtel Colbert Antananarivo, depuis hier jusqu’à demain. Pour cette année, la conférence porte sur le thème «Femmes africaines face aux opportunités et défis pour évoluer dans le secteur maritime».

Formation, élections des membres du bureau régional, sont au programme durant ces trois jours. Le point culminant de l’événement sera la réception de la branche nationale Womesa- Madagascar, qui sera la 8e à être lancée depuis la création de l’association en 2007.

L’association a pour but de développer et de promouvoir le leadership des femmes africaines travaillant dans le secteur maritime. Depuis sa création, plusieurs activités ont été conduites, comme le renforcement de capacités des femmes, la promotion du genre, la participation des femmes à la préservation de l’environnement, et leur contribution au développement du secteur maritime.

Une vision qui cadre, entre autres, avec le programme de coopération technique intégrée de l’Organisation maritime internationale (OMI), représentée à Madagascar par l’Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF), pour l’intégration des femmes dans le secteur maritime.

D’où, la participation des femmes cadres de l’administration maritime, des agences portuaires, des sociétés privées et des industries maritimes de 16 pays de l’Afrique de l’est et du sud, dont Madagascar, à cette conférence.

Arh.

 

News Mada2 partages

4e revue de la fec: une performance mitigée pour Madagascar

Malgré les engagements pris par Madagascar dans le cadre de la 4e revue du programme soutenu par la FEC, la Grande île devrait encore redoubler d’efforts pour maîtriser des dépenses et la lutte contre la corruption.

Les experts du Fonds monétaire international (FMI) mené par Marshall Mills ont achevé, hier, leur mission relative à la quatrième revue du programme de Madagascar, soutenu par la Facilité élargie de crédit (Fec), portant sur le premier semestre de l’année 2018.

A priori, Madagascar a respecté, dans l’ensemble, ses engagements par rapport à ce programme. Le FMI a toutefois soulevé trois points qui restent un réel facteur de blocage pour le pays, notamment la difficulté de l’Etat à appliquer la vérité des prix à la pompe, la situation de la Jirama et l’important retard dans l’adoption des deux lois relatives au recouvrement des avoirs illicites et à la lutte contre le blanchiment d’argent.

Le rebond dans la production agricole et la hausse des investissements publics sont les  principaux facteurs de croissance dans la Grande île, note le FMI. Une croissance économique qui devrait atteindre les 5% d’ici la fin de l’année.

Par ailleurs, la performance du secteur extérieur est soutenue par les prix et les volumes de la vanille et des produits miniers. Le FMI a également reconnu les réformes entamées dans le domaine de la politique monétaire et du secteur financier, mises en œuvre avec l’assistance technique du FMI.

Difficulté dans la maîtrise des dépenses non prioritaires

Toutefois, la maîtrise des dépenses non prioritaires reste un réel défi pour le Gouvernement. Le FMI est revenu sur le retard de l’application de la vérité des prix à la pompe, dont les passifs envers les pétroliers commencent à peser lourd sur le budget de l’Etat et la situation de la Jirama qui, malgré les efforts entrepris dans le cadre du redressement  de la société,, continue à être subventionnée par l’Etat.

Concernant toujours les dépenses de l’Etat, le FMI a également souligné les objectifs non atteints au niveau des dépenses sociales qui sont «temporairement plus basses que prévues», selon le communiqué de l’institution.

Des textes à adopter

Par ailleurs, le FMI estime que «la lutte contre la corruption reste critique pour améliorer la gouvernance». Le chef de mission de l’institution a mis un accent particulier sur le retard de l’adoption des deux lois relatives au recouvrement des avoirs illicites et à la lutte contre le blanchiment d’argent.

«Il est crucial d’adopter, d’ici la fin de l’année, les deux lois relatives aux avoirs illicites et à la lutte contre le blanchiment des capitaux, déjà soumises au Parlement par le Gouvernement. Ne pas adopter ces lois pourrait exposer Madagascar à une importante régression économique et financière, surtout en ce qui concerne le coup des opérations transfrontalières», a-t-il avancé.

Questionné à ce sujet, Alain Hervé Rasolondraibe, gouverneur de la Banky foiben’i Madagasikara (BFM), avance que «les projets de loi ont été présentés, au mois de décembre 2017, au niveau du Parlement pour adoption. Il faut poser la question aux parlementaires».

Avant de conclure que les parlementaires ont eu une année chargée, en raison des évènements qui se sont passés dans le pays. Ces textes devront être adoptés au niveau du Parlement à la prochaine session parlementaire.

Riana R.

Midi Madagasikara2 partages

Ladoany Toamasina : Hanao lavanty ireo entana tsy nalain’ny tompony tao anatin’ny 75 andro

Miditra amin’ny lavanty faharoa amin’ity taona ity ny ladoany eto Toamasina. Niavaka ny tamin’izao andiany faharoa izao satria ireo entana tsy navoakan’ny tompony tao anatin’ny roa volana sy tapany, na tao anatin’ny 75 andro, ireto entana hatao lavanty ny 08 oktobra hatramin’ny 11 aoktobra ireto. Miisa 169 ireo vondron’entana (lots) hatao lavanty ireto ka ny 40 amin’izany dia vondrona fiara avokoa, izay fiara tsy navoakan’ny tompony tao anatin’io fotoana 75 andro io, izay manodidina ny 05 tapitrisa ariary hatramin’ny 50 tapitrisa ariary ny tombam-bidiny amin’izao fanaovana lavanty izao. Raha ny fanazavan’ny Me Hambinintsoa, vadintany sy mpanao lavanty misahana ny fanaovana izany amin’izao andiany faharoa izao, dia ny 08 oktobra hatramin’ny 10 oktobra ny fitsidihana ny entana sy ny fametrahana ny tombam-bidy atao anaty valopy mihidy. Ny 11 oktobra kosa ny fanokafana izany valopy mihidy, iarahan’ny vadintany mpanao lavanty, ny ladoany Toamasina, ny Mictsl sy ny Smmc ary ny antenimieran’ny varotra, ny Bianco, ary ireo solontena 15 avy amin’ny mpandray anjara amin’ny lavanty, ka mandritra izany no hamoahana ireo lisitra telo voalohany nanao tolo-bidy ambony indrindra isaky ny vondron’entana. Ankilan’izany amin’ireo vondron’entana hatao lavanty eto Toamasina ireto dia misy vondron’entana anaty kaontenera 40’ miisa 14, izay ahitana “Bobine de papier journal” ary eo amin’ny 20 tapitrisa ariary ny tombam-bidin’ny iray amin’izany. Isan’ny hatao lavanty koa izao ny kaontenera 20’ miisa enina nisy ireo fitaovana saika nampiasan’Atoa Pierrot Rajaonarivelo tamina fampilezan-kevitra tokony nataony tsy tafavoaka ny seranan-tsambo tamin’ny fotoana nilany izany. 200.000 ariary ny tombam-bidin’ny entana. Ankoatra izay dia misy entana ao anatina kaontenera 40 amin’ny 20’ feno sira misy ioda, izay nozaraina ho vondron’entana 05 avy miisa dimy koa hatao lavanty. Saingy ho an’ireto vondron’entana ireto dia olona manokana sy voafatina ihany no afaka mandray anjara aminy, mampiseho ny maha-mpandraharaha ara-tsira azy izy ireo dia efa mety.

Malala Didier

News Mada1 partages

Olombelo Ricky et Mfa Kera: un mélange de cultures et de styles

L’artiste allemande Mfa Kera et Olombelo Ricky partageront samedi prochain la scène de l’Is’art galerie à Ampasanimalo. La soirée s’annoncera pleine de découverte et de bonnes musiques. Etant multidisciplinaire, Mfa Kera est à la fois écrivaine et chanteuse. Durant la soirée donc, elle proposera un extrait de son livre «Fatou Rama» illustré par quelques notes. Sur scène, elle sera accompagnée du groupe Angaroa.

Au fait, le sang malgache coule dans les veines de Mfa Kera. Fille d’une femme malgache, elle est née à Madagascar, mais vit en Allemagne. Dans chacune de ses compositions, elle ajoute une petite touche malgache, qui permet d’avoir un mélange original et chaleureux.

De son côté, Olombelo Ricky partagera ses expériences musicales acquises après plusieurs années de tournées internationales. La soirée sera donc un partage de culture non seulement entre artistes, mais également et surtout avec le public.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Une femme pendue à Andraisoro: son mari et un collègue de travail à Tsiafahy

 

Un collègue de travail et le mari de la femme retrouvée morte près du Fofifa Ampadrianomby, dimanche matin, ont été placés sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy à l’issue de leur défèrement d’hier devant le parquet du tribunal d’Anosy.

Il s’agissait d’un meurtre et non d’un suicide, a indiqué la gendarmerie. L’enquête a mené à l’interpellation de six individus dont le mari et le collègue de travail de la victime.

Durant les périodes de garde à vue et au cours des interrogatoires, le mari a avancé qu’il a essayé plusieurs fois de joindre sa femme au téléphone en constatant que celle-ci n’était pas toujours rentrée à la maison vers une heure tardive, samedi dernier, mais en vain. Il l’aurait cherchée partout et même jusqu’à faire le tour des morgues  des hôpitaux. Pourtant ce n’est que dimanche matin qu’il a été mis au courant de la mort tragique de sa femme, pendue sous une passerelle.

Quant au collègue de travail de la victime, il a indiqué durant son interrogatoire qu’après avoir assisté ensemble à une fête entre collègues de travail dans la journée, il a raccompagné la victime chez elle, dans la soirée.

 Selon les explications, les deux hommes sont fortement suspectés dans le meurtre de la jeune mère de 29 ans malgré leurs déclarations.

ATs.

 

News Mada1 partages

Ambohimahasoa: taksiborosy nifandona tamin’ny moto, roa lahy indray maty

Maty tsy tra-drano ireo roa lahy nitaingina moto nifandona tamin’ny taksiborosy Sprinter iray tao Ambohimahasoa, omaly…

Nitrangana lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona indray tao Ambohimahasoa, amin’iny lalam-pirenena fahafito iny, omaly. Nifandona tamin’ny taksiborosy iray ny roa lahy nitaingina moto. Mafy ny fifandonana satria nipitika avy eny ambony moto ka nianjera tamin’ny arabe izy roa lahy ary namoy ny ainy vokatr’izay fianjerana izay. Araka ny fanazavan’ireo olona nahita ny fitrangan’ny loza, vokatry ny fandehanana mafy ny nahatonga ny loza ka samy tsy nahafehy ny familiana intsony na ilay taksiborosy na izy roa lahy nandeha moto. Potipotika tsy nisy noraisina intsony ilay moto noho ny dona nahazo azy tamin’ilay taksiborosy. Nahitana fahasimbana ihany koa ilay fiara. Tsy nisy naninona kosa ireo olona tao anatin’ilay taksiborosy na somary mafimafy ihany aza ny fifandonana, raha ny fampitam-baovao voaray. Matetika itrangana lozam-pifamoivoizana hatrany ny lalam-pirenena, tsy misy afa-tsy ny fitandremana ihany satria tampoka ny fiavian’ny loza. Tokony samy hitandrina ireo mpampiasa lalana, indrindra ireo mpamily taksiborosy. Ny mpitondra moto koa, tokony hanaja hatrany ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana hialana amin’ny loza toy izao.

J.C

News Mada1 partages

Filankevitry ny tanàna: natao hanehoan-kevitra ny kianjan’Ambohijatovo

Nivory nandritra ny 3 andro ny filankevitry ny tanànan’Antananarivo Renivohitra, nanomboka ny alatsinainy teo, nifarana omaly.  « Lahadinika maro no nandraisana fanapahankevitra tamin’izany » hoy ny filohan’ny filankevitry ny tanàna, ny kolonely Andriambahoaka Faustin. Nisongadina tamin’izany ny fanatsarana ny kianjan’Ambohijatovo, fantatra fa kianjan’ny demokrasia io kanefa mipetraka fotsiny eo tsy mampiseho izay fanjakan’ny demokrasia eto amin’ny tanàna izay .

Misisika hampiasa ny eo amin’ny kianjan’ny 13 mey ireo mpanao fihetsiketsehana kanefa eny Ambohijatovo no tena tokony hanehoan-kevitra. Ilàna fikarakaràna sy hoenti-manana anefa ny asa fanamboarana ka tapaka tamin’ny fivoriana fa nomena « accord de principe » ny mpanatanteraka, hitady ny fomba rehetra hoentina mikojakoja ny kianja.

Hasiana sehatrasa hahazoana vola hikarakarana ny toerana. Tsy maintsy misy toerana amin’ny maha kianjan’ny demokrasia azy anefa ao anatin’ny kianja.

Nodinihina koa ny bokin’andraikitra mikasika ny fitaterana eto amin’ny tanànan’Antananarivo. Tapaka ny hanaovana tsaratsara kokoa ny fomba fitantanana ny fitaterana. Hatramin’izay, nisy ny bokin’andraikitra nefa tsy nisy fanatanterahana, na fanaraha-maso ny zavatra natao. Izao dia tapaka fa hiara-kientana ny ambaratonga rehetra hiaraka hanara-maso ny zavatra tapaka ao anatin’io bokin’andraikitra io. Ao anatin’izany, ny fijerena ny resaka tsolotra izay mampitaraina ny mpitatitra.

Tapaka ihany koa ny fanatsaràna ny sampana mpamonjy voinan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Nametrahana fomba vaovao ao anatiny, hahafahana manatsara ny resaka vonjy taitra eto amin’ny Renivohitr’i Madagasikara.

Tapaka ihany koa fa ho hatsaraina ny kianjaben’i Mahamasina izay natao hisokatra ho an’ny vahoaka rehetra, indrindra, ny lafiny fanatanjahantena. Hamboarina ny kianja, hesorina izay zavatra tsy mety hitondra aina vaovao ho an’ny rehetra mampiasa io toerana io.

Tatiana A

News Mada1 partages

Crypto-monnaie: paypite séduit le monde francophone

Paypite, une nouvelle monnaie virtuelle du monde francophone au même titre que le bitcoin, séduit peu à peu les utilisateurs. Lancée par l’association Paypite au mois de janvier, et annoncée officiellement à Madagascar le 20 juin dernier, la paypite observe déjà une progression remarquable comme dans d’autres pays d’Europe et au niveau du continent africain.

«Nous enregistrons actuellement 9.000 membres utilisateurs inscrits sur notre site dont 1.000 à Madagascar», a indiqué Vincent Jacques président de l’association Paypite. «En effet, la paypite est cotée en bourse. Actuellement, une paypite tourne autour de 2.700 ariary», a-t-il ajouté.

«A Madagascar, l’achat d’ une paypite peut se faire de plusieurs façons : en ligne par carte bancaire, en espèce par l’intermédiaire des points cash, par virement bancaire et par mobile via MVola, Orange Money ou Airtel Money. L’ argent investi peut être récupéré en revendant ses paypites dans la bourse et une fois vendu, le client peut le recevoir, soit par virement, soit par mobile selon son choix», a expliqué pour sa part Jouber Mayet, directeur national de Paypite à Madagascar.

Perspective d’évolution

Pour ses concepteurs, atteindre un millier d’utilisateurs en quelques mois prouve qu’il faut répondre aux besoins du marché. Et avec 274 millions de paypites en circulation dans le monde (correspondant au nombre de francophone sdans le monde d’après les derniers recensements), il n’est pas exclu qu’un jour, sa valeur puisse être similaire à celle du bitcoin.

Afin de continuer sur cette lancée, les concepteurs de paypite organisent, jusqu’au 30 septembre, le concours «Airdrop Paypite» qui consiste à offrir des tokens en échange d’ actions simples permettant d’ augmenter sa notoriété et la communauté de membres actifs.

Arh.

 

Midi Madagasikara1 partages

Festival : Madajazzcar 29e édition, entre musicothérapie et engagement

Conférence de presse hier au Kudeta Carlton.

Une édition pas comme celles qui l’ont précédée. Chaque année, Madajazzcar réserve des surprises à ses fidèles. D’un autre coté, les participants donneront de l’importance à l’activité sociale.

Le jazz est utilisé pour communiquer, échanger, se faire comprendre et faire passer des messages. La musique est vectrice de nombreuses valeurs et de nombreux principes, notamment de partage et de solidarité. Cette édition sera particulière. A part les conférences et les concerts habituels dans les centres culturels, cette année il y aura une représentation réservée aux enfants handicapés. Une véritable musicothérapie ! Un engagement authentique de la part des organisateurs. Une cagnotte sera réservée pour le guitariste Fanaiky qui doit subir une opération chirurgicale en Inde. La musique est un moyen pour s’unir.

1988-2018, le jazz est bel et bien ancré dans la capitale malgache. Initié par trois médecins au début, ce festival international a pris de la force. Des tambours, de la guitare acoustique ou électrique, de la trompette, piano et tant d’autres instruments de musique qui se font entendre pour émerveiller les amateurs de ce rythme à Madagascar en général et Antananarivo en particulier. Lors de cette 29e édition, pendant dix jours la Ville des Mille  verra cinquante artistes nationaux et étrangers comme le Sénégalais Abdalaye Cissoko Quartet, le groupe Sud africain Ancient Agents, deux Américains Denia Ridley et Philip Maniez, Sebastian Studnitzky. Les inconditionnels de cette musique vont se régaler.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Sambava : Mamon-drongony namono ny zanany menavava

Raim-pianakaviana iray voalaza fa mamon-drongony no namono nahafaty tamin’ny fomba feno habibiana ny zanany menavava vao teraka iray volana mahery kely, afak’omaly tolakandro tokony tamin’ny telo ora, tao an-tanànan’i Bekatseko, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Andapabe, distrikan’i Sambava. Raha ny fantatra, dia niady tamin’ny vadiny ity raim-pianakaviana ity, ka taorian’ny heloka be vava vitany dia nitsoaka izy, ary nifanenjehan’ny fokonolona. Rehefa voasambotra ity lehilahy voatondro ho namono ny zanany ity, dia niharan’ny hatezeram-bahoaka avy hatrany, ka nataon’olona nahatsiaro sy nitondra nangirifiry mafy, hoy ny tati-baovao voaray.

Eric Manitrisa

Madaplus.info0 partages

Anosy : le service passeport de nouveau opérationnel

Au début du mois de septembre, la police nationale avait annoncé sur son site que la délivrance des passeports a été suspendue. Cela fait suite à un problème technique de la machine qui les passeports.
Ceux qui veulent faire renouveler ou faire leur passeport ont dû faire le va-et-vient plusieurs fois depuis le début du mois de septembre pour rentrer bredouilles. La panne de cette machine n’est pas la première et ne sera pas surement la dernière. Chaque panne engendre un problème pour ceux qui en ont besoin. Mais aujourd’hui un communiqué de la police fait état de la reprise de la délivrance de cette pièce d’identité internationale.
Madaplus.info0 partages

Madagscar Anosy : le service passeport de nouveau opérationnel

Au début du mois de septembre, la police nationale malgache avait annoncé sur son site que la délivrance des passeports a été suspendue. Cela fait suite à un problème technique de la machine à fabrique les passeports.
Ceux qui veulent faire renouveler ou faire leur passeport ont dû faire le va-et-vient plusieurs fois depuis le début du mois de septembre pour rentrer bredouilles. La panne de cette machine n’est pas la première et ne sera pas surement la dernière. Chaque panne engendre un problème pour ceux qui en ont besoin. Mais aujourd’hui un communiqué de la police fait état de la reprise de la délivrance de cette pièce d’identité internationale.
Madagate0 partages

Madagascar Sondage. La démocratie a plongé dans les ténèbres de l’obscurantisme de la pensée unique

Incroyable mais vrai ! Malgré la démission du filoha Hery dont le mandat comporte plus de reproches que de félicitations en matière d’État de droit et de démocratie, un fait inédit, sinon jamais vécu en Afrique politique, comprenant Madagascar a surgi comme un diable jaillissant d’une boîte. En effet, la publication d’un sondage à propos de la présidentielle de 2018, dans la revue « Politikà » financée par la Friedrich Ebert Stiftung (FES), a tout bonnement été interdite par le ministère des Affaires étrangères qui a porté au niveau de l’Ambassade d’Allemagne.

Du coup, Marcus Schneider, représentant de la FES a été obligé de publier un communiqué avant d’organiser un point de presse à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Lors de ce point de presse, Marc Schneider a alors révélé l’existence et le contenu de la note verbale n°18/457-AE/M/NV du 21 septembre 2018, émanant du ministère des Affaires étrangères. « Cette lettre fait part des vives préoccupations du gouvernement quant au contexte électoral qui prévaut. Selon les arguments présentés, la publication des résultats de ce sondage engendrerait un grand risque de débordements, pouvant porter atteinte à l'ordre public. Aussi, le gouvernement malgache estimait inopportun et à haut risque ce genre de publication qui ne pouvait que remettre (...) chacun devant ses responsabilités ».

Or, il apparaît que ce ne fut qu’un coup de semonce, car une autre lettre émanant du gouvernement malgache, reçue le 25 septembre 2018, présentait « des arguments bien différents de ceux de la fondation ». C’est dans ces termes « choisis » que Marcus Schneider a dévoilé ce qui n’est, somme toute, qu’une menace à peine voilée de fermer la FES à Madagascar. Ce qui a amené à l’annulation de la conférence de presse et la décision d’enlever les huit pages, recto verso, des résultats du sondage dans l’édition spéciale de « Politikà » pour août-septembre 2018. Du jamais-vu ! En utilisant une voie qui se veut diplomatique en prime. Mais qui ne sait pas que cette fondation, créée en 1925, est fondation politique allemande financée par le gouvernement allemand ?

Présente à Madagascar depuis 1960, la FES n’a eu de cesse de promouvoir la démocratie dans la Grande île. Mais avec cette décision gouvernementale tout à fait anti-démocratique, c’est cette démocratie tant criée qui vient de plonger profondément dans les ténèbres de l’obscurantisme de la pensée unique. Mais qui ne sait pas, ici et même ailleurs, que c’est Andry Rajoelina qui demeure le favori ? Pour les initiateurs de ce sondage, en tout cas, c’est clair : «  Ce genre d’opération reste une démarche courante et acceptée dans toutes les démocraties du monde, quoique inédite dans l’histoire des élections à Madagascar …». En 2030, peut-être que ce sera enfin « tendance » ?... Si ce n’est pas malheureux ! Pauvre, pauvre Madagascar. Même sans Hery Rajaonarimampianina, le pays continue à être dirigé par des polichinelles. Vivement 2019 !

Jeannot Ramambazafy

News Mada0 partages

Fampielezan-kevitra: mampitandrina ny mpiasam-panjakana ny DFP

« Mampitandrina ny mpiasam-panjakana alaim-panahy hanao kandidàm-panjakana na hanohana kandidà izahay fa mazava ny voalazan’ny lalàna: ankoatra ny hoe foana ny voka-pifidianana azon’ny kandidà tohanany, mety hahazo figadrana sy fandoavana lamandy ihany koa izy. »

Io ny nambaran’ny mpitarika ny hetsika Dinika ho fanavotam-pirenena (DFP), Ratolojanahary Maharavo, tany Antsiarabe, faritra Vakinankaratra, afakomaly, momba ny fanaovana fampielezan-kevitra, araka ny fehezan-dalàna lah. 2018-008, tamin’ny 11 mey 2018.

Aompan’ny DFP amin’ny fanaraha-maso ny fihetsiky ny mpitondra fanjakana amin’ny  fampielezan-kevitra ny heriny rehetra. Manomboka amin’ny 8 oktobra izany, hatramin’ny 7 novambra: hanara-maso ireo mpiasam-panjakana manao fampielezan-kevitra sy ny fitaovam-panjakana ampiasaina amin’izany ny DFP.

Ny fahatsapan’ny DFP ny ataon’ny mpitondra fanjakana mandritra ny fifidianana  hatramin’izay ny anton’ny hanaovan’izy ireo izay fanaraha-maso ny mpiasam-panjakana sy ny fitaovam-panjakana izay, araka ny fanazavany. Olona roa isaky ny distrika no hapetrak’izay ireo amin’izany.

Tsotra ny ny fomba fiasana: alain-tsary izay mpiasam-panjakana manao fampielezan-kevitra, na ny fitaovam-panjakana ampiasaina mandritra ny fampielezan-kevitra. Hitondrana olom-pirenena roa manana kara-pifidianana izany. Atao « photocopie » izay, ary entina any amin’ny DFP izay hiantoka ny fametrahana azy any amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC).

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Ramamimampionona Gérard: « Ny olona no olana eto amin’ny firenena »

Mampikaikaika ny maro ny tsy fandriampahalemana amin’izao fotoana izao. Inona ny vahaolana? Maneho ny fijeriny ny filoha lefitry ny Komitin’ny fampihavanam-pirenena (CFM), avy amin’ny faritany Antananarivo, Ramamimampionona Gérard: « Ny olona no olana amin’io. Tsy maintsy olona no manao tsy fandriampahalemana. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Ahoana ny fijerinao ny amin’ny hoe fanorenana ifotony lasa resabe talohaloha teo?

Ramamimampionona Gérard (-): Lasa resaka ideolojia politika ny hoe fanorenana ifotony tato ho ato, lasa ifandroritana. Ny tena tokony ho izy: izay mahatsiaro tena ho Malagasy, manana andraikitra amin’ny fanorenana ny firenena. Samy mpitondra ange eto amin’ny firenena… Hafa aloha ny hoe olom-boafidy. Tsy izay ilay samy mpitondra fa eo ny hoe mpitondra tena, mpitondra fianakaviana, mpitondra amin’ny sehatra misy azy… Misy zavatra entina avokoa isika tsirairay avy. Ahoana, ohatra, ny hoe mpitondra tena? Olona iray ange matetika no mety hiavian’ny fanakorontanana. Iza izany?

Tsy ny fizarana seza no fanorenana ifotony. Mety misy rafitra fa tsy izay ihany. Mialoha izany, eo ny olona. Ny olona no olana eto amin’ny firenena fa tsy maintsy misy amboarina koa ny rafitra. Ny hoe fanorenana ifotony toy ny hoe fandravana sy famafana ny eo, ary fampidirana zavatra hafa. Lasa miverimberina amin’izay isika. Tsy izany ny fanorenana ifotony fa ahoana, ohatra, ny amin’ny fihavanana amintsika izao?

Mandeha, ohatra, izao ny doro tanety, ny herisetra… ? Ahoana isika ny amin’izany fa tsy mpanaja ny aina angaha ny Malagasy? Izany ny fanorenana ifotony: ny fanajana ny aina, ny fanorenam-panahy, ny fifanampiana, ny fifanajana… Very ange izany soatoavina rehetra izany, mila aorina. Manahirana raha fakana toerana ny hoe fanorenana ifotony.

* Tenenina ny amin’izay fanorenana ny soatoavina izay, ahoana ny amin’ny hasin’ny fahefam-panjakana iadian’ny governemanta mafy ny famerenana azy?

– Raha ny tena izy, tokony tsy hitanila ary manana ny hasiny sy ny heriny ny fahefam-panjakana, tokony hohajaina sy hatahorana. Satria mandamina sy manatsara ny fiarahamonina, mametraka ny soa iombonana… Izay ilay hoe entina manatsara sy mampandroso ny fahefam-panjakana. Mila hajaina sy ekena izany.

Ny olana efa elabe: lasa tsy mandeha amin’izay fanatsarana sy fampandrosoana ho amin’ny  soa iombonana ny fiarahamonina izay ny fahefam-panjakana fa lasa miasa ho azy samy irery. Hany ka lasa fifanaratsiana, tsy tian’ny olona… Tokony hanaiky ny fahefam-panjakana ny olon-drehetra satria manatsara ny fiainany.

* Ahoana ny amin’ny tsy fandriampahalemana mampikaikaika ny maro amin’izao fotoana izao?

– Ny olona no olana amin’io… Tsy maintsy olona no manao tsy fandriampahalemana: olona mikarama sy manakarama, ary olona no iharany. Efa elabe, nisy ny hoe manakorontana rehefa tonga ny fifidianana. Mbola hisy an’izany ve amin’izao? Lasa ifandovana ve ny toy izany? Lasa mihorohoro ny olona, ary ao anatin’izany: tsy misy zava-banona, hifidy na tsia?

* Tsy amin’ny fifidianana ihany ny tsy fandriampahalemana fa mandavantaona amin’izao…

– Tsy miaro na iza na iza aho… Anisan’ny fomba iray entina tsy ahazoan’ny fitondrana iray, hatramin’izay fa tsy vao izao, miasa tsara ny fametrahana tsy fandriampahalemana ao anatin’ny lamina apetraka. Mametraka lamina, ohatra, ny mpitondra, fahamarinan-toerana ary filaminana sy fitoniana. Raha milamina tsara izy mametraka an’izay, mety mahatanteraka zavatra ary mety ho tiam-bahoaka ka tsy foiny intsony. Miala tsiny aho, tsy hoe iza na iza ny laizako amin’izay… Hita taratra be izay toe-tsaina izay hoe aleo korontanina mba tsy hisian’izay fitoniana ahazoana manao zavatra izay.

* Sao mba ny lamina apetraky ny fitondrana no miteraka korontana toy ny fidiran’ny vahiny amin’ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany, ohatra?

– Tsy manda izany aho. Olombelona koa ny mpitondra, na iza na iza teo. Izay no mahamarina hatrany hoe: ny olona no olana, na eo amin’ny fitantanana na ny ety ivelany manakorontana ny mpitantana.

* Inona ny atao amin’izany?

– Ny fahatongavan-tsaina amin’ny fanabeazana… Tsy fanabeazana ho olom-pirenena hoe ny zaza ihany no mila beazina fa atomboka eo amin’ny tsirairay. Fanabeazana olom-pirenena izany. Hiandry ny zaza hatrany izany isika amin’izay fanabeazana izay? Inona no ho ohatra hotahafin’ireny? Raha rava hatramin’ny firenentsika, inona intsony ny ho an’ireny zaza ireny. Miteny hatrany ny olona hoe fanabeazana ho olom-pirenena, toa te hiteny hoe: ny zazakely kitihina fa aza ny fomba ratsy fanaon’ny tena? Beazina ny zaza fa tsy maintsy efa miaina izany koa ny tena mba ho ohatra ho azy ireo sy hamela zavatra ho azy ireo…

 

Nangonin’i R. Nd.

News Mada0 partages

Filoha teo aloha ny FMT, Ramiandrisoa Serge: « Tsy handeha amin’ny laoniny ny eto raha manjaka ny tsim...

Nivahiny tao amin’ny radio Alliance 92 FM, amin’ny alalan’ny  fandaharana “Ambarao”,  ny filoha teo aloha ny Federasionin’ny tenisy (FMT), Ramiandrisoa Serge. Ankoatra ny resaka fanatanjahantena, nitondrany ny heviny koa ny fomba fitantanana eto amin’ny firenena.

Notsiahiviny fa nialoha ny “Lalao olympika” ny taona 2004, nisy resaka maloto tamin’ny  hala-bato ka tsy nahazoan’ny mpitantana ao amin’ny Komity iraisam-pirenena olympika (CIO) mitondra fanatanjahantena intsony mandra-pahafaty. “Ho sahy hanao ny tahaka izany sy haka fanapahan-kevitra ve ny eto amintsika raha tratra amin’ny tsy mety nataony ny tompon’andraikitra. Aza manantena hanabe tanora sy kristianina ary olom-pirenena raha mbola manjaka ny tsimatimanota. Tsy maneho ny maha fitaratra eo amin’ny fisahanana andraikitra izany”, hoy izy. Nohitsiny fa ilaina ny finiavana politika eto amintsika ary mahasahana ny sehatra rehetra avokoa izany.

Manana traikefa ka tokony homena toeram-boninahitra

Tsy azo anantenana vokatra raha tsy mipetraka izany sy ny maha fitaratra ny mpitantana. “Ilaina ny etika: fahaiza-mitondra tena sy ny tsy fitadiavana tombontsoa manokana, saingy manelingelina ny mpitondra sy ny mpitantana izany… Maka fanapahan-kevitra ho an’ny tombontsoa manokan’ny tena ny maro amin’ireo mitana andraikitra…”, hoy ihany izy.

Momba ireo efa nitantana fanatanjahantena teo aloha kosa, nambarany fa manana traikefa izy ireny ka tokony homena toeram-boninahitra, tahaka ny hita any ivelany. “Ho mpanoro hevitra sy ho arofanina amin’ny tsy mety… Manelingelina ny sasany anefa izany ka tsy ahafahan’izy ireny manao ny tsy mety”, hoy ity mpitantana teo aloha eo anivon’ny FMT ity. Nitondrany ny heviny koa ny efa firosoana amin’ny maha matihanina ka efa hita taratra izany eo amin’ny  taranja tenisy sy ny baolina kitra.

Fitantanana tsy misy mangarahara

Etsy andaniny, nohitrikitrihiny fa mifandray avokoa ny sehatra rehetra eto amin’ny firenena  noho ny tsy fisian’ny mangarahara tanteraka. “Eo koa ny ady tombontsoa. Ny fijerena ny akama sy namana ary ny fianakaviana rehefa manana fahefana kely… Ny olana koa, manaiky lalaovina hatrany isika. Manampy izany, tsy misy ny tamberina andraikitra amin’ireo mpitantana: ny tatitra momba ny vola, ohatra, nefa manan-jo hitaky mangarahara momba izany ny nametraka anao amin’ny toerana iray”, hoy Ramiandrisoa Serge. Notsiahiviny fa miaina amin’ny ory hava-manana sy ny mandrora mitsilany ny eto amintsika ka tsy mahagaga  raha tahaka izao ny miseho eto amin’ny firenena. “Mora ampiadiana sy tratry ny zarazarao anjakana ary lalaovina eto noho ny ataontsika ihany”, hoy ity mpitantana fanatanjahantena ity.

Namaranany ny resadresaka ny filazana fa rehefa tafiditry ny resaka politika ny  fanatanjahantena, tsy antenaina ho laharam-pahamehana sy hojerena izany. “Mijery ny tombontsoa manokany izy ireo fa tsy hametraka ho ambony izany fanatanjahentana izany…  Hanaiky ny tahaka izany hatrany ve isika ?”, hoy ihany izy.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Madajazzcar: une soixantaine d’artistes à apprécier

Le comité d’organisation du festival Madajazzcar a donné hier une conférence de presse au Kudéta Urban club Anosy pour présenter officiellement les artistes participants ainsi que le programme de cette 29e édition.

Ainsi, selon Désiré Razafindrazaka, le premier responsable du festival, cinq artistes internationaux sont invités, et plus d’une cinquantaine d’artistes nationaux seront présents.

La 29e édition du festival se déroulera du 3 au 13 octobre dans plusieurs sites de la capitale. Durant ces dix jours, le comité proposera divers concerts et conférences, sans oublier le fameux «concours Tremplin Madajazzcar» qui célèbre d’ailleurs sa 10e année d’existence.

Cette année, les spectacles s’annoncent variés et chargés. A titre d’exemple, le sénégalais Ablaye Cissoko Quartet mettra en avant le kora à l’IFM le 5 octobre. La chanteuse américaine Denia Redlay s’amusera sur la scène du Louvre Antaninarenina le même jour. L’allemand Sébastian Studnitzky et le groupe sud africain Acient Agent participeront au podium de clôture…

Le programme sera également enrichi par des conférences qui traitent divers thèmes, entre autres «Secteur musique, jeunes et entreprenariat» ou encore «La musique et le développement cognitif des enfants en situation de handicap».

«Tremplin de Madagascar»

Et comme à l’accoutumée depuis dix ans, le festival propose un concours «Le tremplin Madajazzcar» qui a pour objectif de révéler les nouveaux talents. «Chaque année, une cinquantaine de jeunes musiciens y participent, et actuellement 10% d’entre eux entament une carrière prometteuse», a pour sa part expliqué le formateur, Haja Ravaloson.

Ce concours comprend également une formation de base pour que ces jeunes musiciens puissent être au niveau et arriveront facilement à accompagner les grands artistes nationaux et internationaux. «La formation a débuté il y a deux semaines et le niveau des participants est relativement satisfaisant», a conclu Haja Ravaloson.

 

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Quatuor Squad: un spectacle en solo pour son premier anniversaire

Il y a un an passé, le groupe Quatuor Squad avait commencé à se faire un nom en prouvant que les instruments à cordes sont adaptables à tous genres de musique. Actuellement, il continue à faire un tabac et devient l’un des groupes sollicités du moment. Soutenu par Airtel Madagascar, le groupe donnera un concert dimanche prochain à partir de 15 heures au Plaza Ampefiloha.

Nombreux se souviennent de leur vidéo sur les réseaux sociaux, qui avait particulièrement bouleversé le monde de la musique classique. «Il faut évoluer avec le temps. Les instruments à cordes ne sont pas réservés uniquement à la musique classique, ils peuvent bien s’adapter à d’autres genres comme le rock, le pop, la variété malgache ou internationale», a expliqué Ravo Raboanarison, l’un des membres du groupe.

«Nous avons toujours soutenu les jeunes artistes pour promouvoir leurs talents», a pour sa part annoncé Julie Raharilalao, directeur marketing d’Airtel Madagascar.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Fanaiky: la famille lance de nouveau un appel à l’aide

Mendrika Rasolomahatratra, le frère de Fanaiky a annoncé hier que la somme récoltée tout au long de ces divers spectacles n’est pas encore suffisante. Alors que ce guitariste a besoin de 20.000 euros soit environ 80 millions d’ariary pour les frais du transfert de reins qui se fera en Inde, jusqu’à maintenant, sa famille n’a ramassé que 12 millions d’ariary. «Nous avons également reçu environ 2.000 euros sur le site leetchi, et la somme qui se trouve dans la banque reste encore inconnue», a annoncé Mendrika Rasolomahatratra.

Sur ce, un grand spectacle aura lieu ce dimanche au CCESCA Antanimena, toujours à titre de levée de fonds. Plusieurs artistes y participeront, entre autres Fanja Andriamanantena, Solo Andrianasolo, Jaojoby, Théo Rakotovao, Samoëla, Silo, Elsie, Rolf, Solomiral.

«Il n’y aura pas de billets d’entrée, mais nous mettrons une urne devant la porte d’entrée pour que le public puisse participer à cette cause. Nous espérons que chaque spectateur verse 20.000 ar, comme le prix d’entrée d’un concert de ce genre», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Ambanja: le festival Sôrogno s’offre Daphnee

La 19e édition du festival Sôrogno débutera ce jour à Ambanja. Daphnee figure parmi les artistes de renom international attendus.

Après avoir enflammé Nosy Be aux rythmes de sa musique à la fois entrainante et joviale à travers deux dates successives, Daphnee effectue une petite virée musicale à Sambirano, le temps d’une soirée. «Je trépigne d’impatience à l’idée  de rencontrer le public d’Ambanja ce samedi pour la 19e édition du festival Sôrogno», a fait savoir la chanteuse de Calée.

Force est de souligner que le festival se déroule en parallèle avec la Foire économique d’Ambanja. «Sôrogno mivoatra, c’est à travers ce leitmotiv que cette manifestation culturelle est organisée. L’objectif a largement été atteint lors de la précédente édition, si l’on s’en tient aux résultats. Environ 45.000 festivaliers on été accueillis chaque soirée au stade», se remémore Armand Zafilaza, du comité d’organisation.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Sarimihetsika – « Fahavalo »: haseho ny Malagasy ny tantara

“Fahavalo, Madagascar 1947”, horonantsary fanadihadiana notontosain’i Marie-Clémence Andriamonta-Paes. Raha fintinina, ahitana fijoroana vavolombelona, mikasika ny zava-nitranga tamin’ny 1947, fotoana nampamaivay ny fanoherana ny fanjanahantany. “Fahavalo”, io ny niantsoana ireo sahy nijoro nanohitra ny Frantsay, mpanjanaka, tamin’izany fotoana izany.

Azo lazaina ho efa manana ny lazany ity horonantsary ity, raha ny toerana sy hetsika maro efa nandefasana azy sy ny fankasitrahana efa azony. Anisan’izany ny tany amin’ny “Festival des films du monde” any Canada, nahazoany ny loka fahatelo. Efa naseho tamina « festivals » maro sy hetsika miompana amin’ny sarimihetsika ny « Fahavalo » ary betsaka ny fanamarihana mikasika azy.

Ankehitriny, sambany ho hitan’ny eto Madagasikara ity horonantsary mikasika ny tantaran’ny Malagasy ity. Hanombohana izany ny any Fianarantsoa, rahampitso sy amin’ny asabotsy izao. Avy eo, hoentina any Ambositra sy Toliara ary eto Antananarivo. Maromaro ireo manome tanana amin’ny fanatanterahana ity fitetezam-paritra miaraka amin’ny horonantsary “Fahavavlo” ity, toy ny fikambanana Hetsika Madagascar, ny Alliances françaises (Toliara sy Ambositra), ny Vakok’Arts Trano, ny Mémoires de Madagascar, sns.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Club Toastmasters eto Madagasikara: manana mpikambana 30

Nampahafantarina, omaly teny Tanjombato, ny fijoroan’ny The First Toastmasters Club of Madagascar hanampy ny mpikambana ao aminy hifehy ny teny anglisy amin’ny serasera sy ny fahaiza-mitarika amin’ny fandraisam-pitenenana imasom-bahoaka.

Tanjona ny hampatoky tena ny mpikambana rehetra sy handrisika azy ireo ho sahy hiteny manoloana olona marobe ka izay indrindra ny tohana entin’ny mpiandraikitra ny club. Tetikasa novolavolain’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena ny fametrahana ny club eto amintsika. Miara-miasa amin’ny masoivoho amerikanina izy ireo fa mpiahy kosa ny minisiteran’ny Fanabeazana. Nijoro ny volana jolay lasa teo ny club ary miasa eo ambany fiahian’ny Toastmasters International any Etazonia. 30 ny mpikambana ho an’ny club eto Madagasikara izay mihaona isan-kerinandro eny Tanjombato.

Tenim-pirenena ampiasaina betsaka indrindra amin’ny serasera amin’ny asa sy ny fandraharahana ny teny anglisy amin’izao fotoana izao.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Airtel Madagascar: mana-talenta miavaka ny Quatuor Squad

Feno herintaoana izao ny tarika  mpanakanto Quatuor Squad, haneho ny talentan’izy ireo ao amin’ny Plaza Ampefiloha, ny 30 septambra ho avy izao. « Nosafidina manokana io toerana io noho ny hampiavaka izao fampisehoana izao, mozika fampiasa amina sarimihetsika », hoy Raboanarison Ravo, avy ao amin’ny tarika, mpitendry lokanga voalohany. « Miavaka ihany koa ny fampisehoana hahitana ireo mpitendry zava-maneno samy amin’ny talentany avy amin’ny karazana mozika samihafa. Maro ireo mpihira efa mpiara-miasa aminay nasaina handray anjara, amin’io fotoana io », hoy ihany Raboanarison Ravo.

Koa naneho ny fanohanany ny tarika mpanakanto Quatuor Squad ny Airtel Madagascar, amin’izay ataony rehetra, noho ny talenta miavaka hananan’izy ireo, karazana mozika hadino teo aloha fa averina ho fantatry ny maro. « Vonona hatrany izahay manohana ny tanora malagasy manatalenta toy izao », hoy Raharilalao Julie, talen’ny tsena ao amin’ny Airtel Madagascar.

Hita ao anatin’ny tarika koa Robison Andry, mpitendry lokanga faharoa, Rabarison Mihamina, eo amin’ny « alto » sy Rakotomalala Kiady, mpitendry lokangabe. « Talenta samy manana ny azy ireo fa mampiray manaitra ny fanamby rehetra, koa mino ny tarika amin’ny fanatanterahany izany », hoy Rakotomalala Kiady, raha naka ohatra amin’ireo mpanatalenta any ivelany.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Chronique: Joker

Trente-six candidats en lice pour le 7 novembre. Qui dit mieux ? Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’embarras du choix dans notre doux pays. Chacun y va de son pronostic ou de sa prophétie, lesquels évoluent au gré du vent ou de l’humeur. Pour autant, un critère nous rassemble tous : nous attendons désespérément un homme providentiel (ou une femme providentielle, étrangement nous ne

sommes pas phallocrates quand nous rêvons d’individus présidentiables) qui nous montre l’exemple, ou mieux encore, qui incarne l’exemplarité.

A peine avons-nous appris à lire et à écrire que nous récitons comme une litanie : « L’exemple vient d’en haut ». La formule est simple, claire et, à ce jour, aussi efficace qu’une carte joker.  Il suffit de la prononcer pour se sentir dédouané de tout et n’importe quoi.  Comme l’exemple vient d’en haut et que, par définition, il y a toujours quelqu’un au-dessus de moi, je ne me sens pas responsable des actes que ma conscience pourrait réprouver.

Je m’arrange avec le code de la route : joker. J’oublie de payer mes impôts : joker. Mon enfant passe le CEPE en couche-culotte : joker. Je veux devenir propriétaire de ce terrain : joker. Mon ambition est de servir à tout prix mon pays dans l’armée, la justice ou n’importe quelle administration : joker. Je n’aime pas vivre dans l’obscurité mais je trouve les tarifs de la Jirama excessifs : joker. Mon bus compte 11 places assises mais je prends 18 passagers : joker.

Avec le temps, la formule a étendu son champ d’application aux domaines les plus primaires de la vie ordinaire. Je suis dans la rue et ma vessie est au bord de l’explosion : joker. La benne à ordures croule sous les déchets, elle supportera bien que j’apporte les miens : joker. Je souffre d’une affection qui m’empêche d’avaler ma salive mais j’ai oublié mon crachoir à la maison : joker.

Lequel de nos candidats sera l’exemple à suivre pour respecter le code de la route, payer ses impôts, ne pas salir sa ville et accepter les tarifs excessifs de la Jirama ? Nous avons l’embarras du choix.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: finoana sy fifidianana

Tsy tokony ny finoana loatra angamba no atao antony lehibe amin’ny safidin’ny tena, ohatra fotsiny hoe fatenina manokana ireo mpilatsaka miray fivavahana amin’ny tena dia ferana amin’ny iray amin’izy ireo ihany no hametrahana ny safidy. Fitantanana ny firenena no anton’ny fifidianana tsy tokony anaovana fanavakahana nohon’ny firazanana na nohon’ny finoana na nohon’ny maha vehivavy na lehilahy na nohon’ny maha zoky na zandry. Raha samy anao safidy arak’izay, sady mety ampitresaka ny firenena araky ny fanavakavahana maro toy izany, ny avy any atsimo dia tsy ifidy afa-tsy ny olona avy any, ao anatin’ireo raha FLM ohatra ilay mpifidy dia tsy andatsaka vato afa-tsy ho an’izay mpilatsaka FLM avy any atsimo, raha vehivavy moa izy dia tsy ifidy afa-tsy vehivavy, ary raha tanora dia mazava ho azy fa mpilatsaka vehivavy mbola tanora teratany any atsimo ary mpino ao amin’ny fiangona FLM no hany olona fantany ho fidiny. Raha manao tahak’izay koa ny lehilahy FJKM zoky olona avy any atsinanana, sy ny mety fizarazarana rehetra afaka mitranga, tsy mila atao akory ny fifidianana fa nohon’ny dingana vitan’ny teknolojy dia maniraka ny sampan-draharaha eo amin’ny statistika ny fanjakana hampiasa ny fitaovany ary hampiady ny tarehimarika mba hamoaka, iza amin’ireo tokotoko fanangonana ny olona voasivana arak’ireo fizarazarana no maro olona indrindra.

Nohon’ny maha olona ny mpifidy dia misy ihany angamba ny fitongilanana ho an’ny mpilatsaka izay ahitana taratra mifanaraka amin’ny tena, tsy hita ho adino anefa fa ny hevitra izay voaboasan’ny mpilatsaka ambarainy ho fitsipiky ny asa voalazany ho tanterahana no tena mendrika dinihana mba anorenana safidy mitombona tsara, fa tsy ny tarehy na bika na fihaviny na finoana no atao itsarana azy. Na izany aza fantatra ary tsy miafina amin’ireo mpilatsaka fa ny vahoaka dia mirona kokoa ho an’ny olona mpivavaka izay heveriny fa manana fahatahorana an’Andriamanitra. Noho izany dia samy miseho ho mpivavaka avokoa ny maro amin’ireo mpilatsaka, ary matetika dia izay no ataony antoka amin’ny fanomezany toky ny fanaovany ny rariny sy ny fanajany ny marina. Aoka fotsiny re ! Tsy hita moa izy ity fa fifidianana no atrehana, ka na atao aza fa tsy mety ny fitsaratsarana ny sasany dia voatery mandanjalanja ihany ahafahana mitsipona ny tsara sy anilika ny ratsy. Noho izay fitsarana tsy afaka ialan’ny mpifidy izay, dia ho azon’ny fakapanahy hiatsara velatsihy ny maro amin’ireo mpandresy lahatra ho fidina, misy ihany anefa ny hetsika mampiavaka azy ireo, ao ireo tsy manan-kevitra afa-tsy ny famelabelarana ny tetika arosony sy ny tanjona apetrany ho tratrarina, andany ireo sasany tsy manan-kevitra afa-tsy ny fandotona ny mpifaninana aminy. Very hevitra ny mponina, iza no tena izy ? Ny mpandoto ve dia madio noho izay, ny fandotona ve dia fanendrikendrehana fotsiny atao fanosora-potaka olona tsy misy pentina ?

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: calcul et géographie

On sait depuis longtemps que le temps et la distance entretiennent des rapports complexes sur la grande île. La pluie, les éboulements, le passage des camions ou plus récemment la présence des malaso sont des paramètres qu’on ne peut pas négliger quand on circule sur nos routes. Au lieu de pester contre les éléments, voyons le bon côté des choses : les problèmes de calcul et les questions de géographie du prochain CEPE sont tout trouvés. Exemple : sachant qu’il lui faudra 2h30 pour parcourir 60kms sur une route nationale qui part du grand port de l’est, sauras-tu deviner où Tiana souhaite passer ses vacances ?

 

News Mada0 partages

Corruption – aéroport d’Ivato: un agent pris la main dans le sac

Une photo démontrant un fait de corruption au niveau de la police des frontières a fait le tour de Facebook, hier. La police nationale a réagi face à la situation.

Un agent de police des frontières de l’aéroport d’Ivato a été impliqué dans une affaire de corruption. A ce sujet, le Directeur général de la police nationale, le contrôleur général de police Roger Rafanomezantsoa, a indiqué que le partage de la photo illustrant clairement l’acte, qui a déjà atteint les 1000 vues hier en fin de soirée, n’est pas la solution pour résoudre le problème.

Il fait ainsi appel aux concernés à venir au bureau de l’Inspection général de la police nationale à Anosy de leur plein gré pour y faire une déposition afin que l’enquête soit entamée le plus vite possible.

Pris en flagrant délit

 «La corruption existe toujours à Madagascar», c’est en ces termes que ce citoyen étranger, marié à une femme malgache, a ouvert sa publication sur Facebook, hier, pour dénoncer un acte de corruption avec complicité d’un agent de police des frontières, avec une photo à l’appui.

De retour à Madagascar, avant-hier, la victime aurait été sommée de payer 150 euros à un agent de police des frontières car d’après ce dernier, sa carte de résident sur le territoire malgache était fausse. Après négociation, le policer lui aurait remis son passeport et ladite fausse carte de résident après avoir reçu 100 euros.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Trafic de bois précieux: 68 rondins de palissandre saisis à Mandoto

Pris en flagrant délit, trois individus en train de couper des palissandres, ont été appréhendés avant-hier à Tsarahonenana-Andranovory, district de Mandoto dans la région Vakinankaratra. 68 rondins ont été saisis sur les lieux.

De source auprès de la Direction régionale de l’environnement et des forêts (Dreef) de Vakinankaratra, ces trois paysans se nommaient André R., Harijaona et Edmond. Cette arrestation est le fruit de multiples contrôles périodiques effectués par les OPJ de la Dreef, en collaboration avec la compagnie de la gendarmerie et le chef cantonnement de Mandoto.

Après une enquête approfondie, les coupables ont désigné leurs commanditaires (Fy Tony R. et Alain R.). Ces derniers sont tombés dans les filets des forces de l’ordre suite à des recherches effectuées par la gendarmerie et les OPJ de la Dreef.

Ces 5 présumés coupables ont été déférés hier, au Tribunal de première instance d’Antsirabe. « Nous suivons de près cette affaire et attendons le verdict du tribunal », a indiqué la Dreef de Vakinankaratra dans un communiqué adressé à la rédaction.

Il convient de noter que le Fokontany de Tsarahonenana-Andranovory se situe entre Miandrivazo et Mandoto, plus précisément le limitrophe entre les régions Menabe et Vakinankaratra.

Lutte contre les feux de brousse

Sur un autre plan, le Dreef de Vakinankaratra lance une campagne de sensibilisation de lutte contre les feux de brousse depuis la semaine dernière dans les communes rurales d’Ibity, Sahanivotry et Manandona.

« Il est rare que les auteurs de ces feux soient sanctionnés. On s’efforce ainsi de faire connaitre à la population locale les cadres législatifs et réglementaires régissant la gestion des feux de brousse à Madagascar, ainsi que les sanctions et les peines stipulées dans les textes », a indiqué le Dreef de Vakinankaratra.

La poursuite de la campagne s’effectuera dans les autres communes de la région dans les semaines à venir.

 

Sera R.

 

 

 

News Mada0 partages

Bourses: « Chevening Scholarships » de nouveau sur les rails

Le programme britannique d’octroi de bourses d’études, par le biais du « Chevening Scholarships », est de nouveau sur les rails pour l’année universitaire 2018-2019. Ces bourses sont disponibles dans 144 pays dont Madagascar et sont destinées à tous les titulaires d’un diplôme de licence de n’importe quelle filière avec au moins deux ans d’expériences professionnelles.

Les domaines de l’environnement, des droits de l’homme, de l’éducation, du développement social et de l’économie sont particulièrement recommandés.

Pour une durée d’un an, les bourses comprennent le visa, le déplacement en Angleterre et le retour au pays après les études, les frais de scolarité, une allocation mensuelle, les dépenses liées à la préparation de la thèse, le matériel pédagogique, les voyages d’études et bien d’autres encore. Les intéressés auront jusqu’au 6 novembre pour déposer leur candidature.

A ce sujet, les anciens bénéficiaires malgaches des bourses « Chevening Scholarships », connus sous le nom de « Chevening Alumni Madagascar (Cam) », organisent ce jour au Carlton Anosy un forum. Des experts reconnus tant au niveau national qu’international interviendront. Trois thèmes seront abordés, à savoir, le développement International, l’investissement et le business ainsi que la conservation.

Sera R.

News Mada0 partages

Analamanga: manifestation contestée à Antandrokomby

Nouvelle crise au sein du fokontany Antandrokomby, dans la Commune rurale de Mahitsy, suite aux divergences de vues résultant des revendications menées par le chef de fokontany, à propos de la réalisation de « la Route des œufs ».

Une frange importante de la population d’Antandrokomby accuse son chef de fokontany de mercenaire politique, payé pour fomenter des troubles pour favoriser le report ou l’annulation de l’élection présidentielle actuellement. « Il nous a utilisés pour faire pression sur les autorités qui ont été obligées de négocier avec lui à notre insu, l’année dernière, en s’opposant aux délimitations du tracé de cette route, mais nous a abandonnés après avoir satisfait ses intérêts personnels », déclare un habitant du village. « Ces revendications ne sont plus fondées après les accords ayant précédé le début du chantier sinon pour provoquer des troubles pouvant nuire au développement de notre circonscription », a-t-il conclu.

La population appelle à la prise de responsabilité des autorités pour que le mouvement initiée par ce notable n’engendre des affrontements.

Manou

News Mada0 partages

Adduction d’eau potable: aménagement du bassin versant à Fiaferana

La Commune rurale de Fiaferana, district d’Avaradrano, vient de bénéficier d’un projet d’aménagement du bassin versant et de renforcement du réseau d’adduction d’eau. L’objectif est d’améliorer la bonne pratique d’hygiènes alimentaire, corporelle et environnementale.

Plus de 400 personnes issues de cinq quartiers des communes et réparties au niveau de 200 ménages, seront les bénéficiaires de ces nouvelles infrastructures. Et, plus de 150 ha de rizières seront de nouveau irriguées.

« L’acquisition de ces nouvelles infrastructures permettra de réduire le  taux de la malnutrition à Analamanga », a souligné hier le directeur de l’Office régional de la nutrition (ORN) Analamanga, James Odon Randriakotomihaja, lors de la cérémonie d’inauguration.

D’un montant de 15 millions d’ariary, ce projet a pu voir le jour grâce à l’appui des partenaires de l’ORN Analamanga, entre autres, Water Aid, Peace corps, ACF et le Pam.

Sera R.

 

News Mada0 partages

RN 7: sprinter iray nahatrarana saribao tsy ara-dalàna 46 gony

Saron’ny zandary avy ao amin’ny “brigade de police de la route” eto Antananarivo teny amin’ny RN 7, afakomaly tamin’ny 10 ora maraina, ny fiara Sprinter iray avy any Ambatolampy handeha hiakatra aty Antananarivo nitondra saribao fandrehitra miisa 46 gony, tsy ara-dalàna. Rehefa nosavain’ny zandary ny taratasy ahafahana mitondra ireo entana ireo, tsy nisy na iray aza. Nentina teny amin’ny biraon’ny zandary eny Fort-Duchesne ilay fiara niaraka tamin’ny mpamily izay tompon’ny entana hanaovana fanadihadiana. Nandritra izany no nilazana ireo tompon’andraikitra avy eo anivon’ny rano sy ny ala ka nisy ny fiaraha-miasa eo amin’izy ireo sy ny zandary amin’ny famotorana. Azon’ny zandarimariam-pirenena ao anatin’ilay hetsika “Opération Fandio” izao vokatra izao. Manentana hatrany ny tsirairay ny zandarimaria amin’ny fanomezam-baovao hahafahana misoroka ny ratsy, misambotra ireo mpanao ratsy ary miady amin’ny kolikoly, indrindra fa ny eny amin’ny lalam-pirenena.

Jean Claude

News Mada0 partages

Noho ny tohan’ny ORN Analamanga: vohitra dimy afaka nikirakira rano madio

Afa-pahasahiranana rehefa nijaly amin’ny famatsian-drano nandritra ny roa taona ny mponina amin’ny vohitra dimy : Ambohitriniandriana, Ambondrona, Mahatazana, Tsiazompaniry ary Ambohidrakitra ao amin’ny kaominina Fiaferana, distrikan’Avaradrano. Efa manana tohodrano ny fokontany Ambohitriniandriana fa vaky vokatry ny orambe ny taona 2015.Voatery mandeha an-tongotra 1 km ny mponina maka rano ampiasaina amin’ny fidiovana sy ny amin’ny filana andavanandro. Nangataka fanampiana hanarenana ny fahavoazana teny anivon’ny Ofisim-paritra momba ny fanjarian-tsakafo (ORN) eto Analamanga ny tomponandraikitry ny kaominina ka nanomboka ny fitsirihana ilay fotodrafitrasa simba teny Ambohitriniandriana. Natolotra ny mponina, omaly, eny an-toerana ny tohodrano nohavaozina niaraka amin’ny  paompy iombonana 14 sy fanasan-damba ampiasain’ny vahoaka. Manondraka tanimbary 150 ha ny rano ary azon’ny tokantrano 200 kirakiraina isan’andro. « 500 Ar isam-bolana ny fandraisana anjaran’ny isan-tokantrano mampiasa ny paompy iombonana raha 5 000 Ar ho an’ny tokantrano nampiditra ny rano ao aminy », hoy ny ben’ny Tanàna, Ranaivoson Hanitra. Nahatratra 15 tapitrisa Ar ny tentimbidin’ny asa natao ho fanarenana ny tohodrano sy ny fotodrafitrasa fanampiny niarahan’ny ORN sy ny mpiray ombon’antoka maromaro (Water Aid, Peace Corps, ACF, Pam…

« Hanampy amin’ny fampidinana ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo eto Analamanga mitaha 51% ny fahavitan’ny tohodrano satria hihena ny aretim-pivalanana ary hisotro rano madio ny kilonga latsaky ny 5 taona », hoy ny talem-paritry ny ORN eto Analamanga, Randriakotomihaja James Odon. Manana toby PNNC/Seecaline rahateo ny kaominina tantanin’ny ONG akany Tsimoka. Efa mijoro ny komity hitantana ny rano hikoja ny fotodrafitrasa nohavaozina. Hovolena hazo koa ny sahandriaka iarovana ny loharano fito mamatsy ny tohodrano.

Tao anatin’ny fotoana nanaovana ny asa rehetra, nokaramaina isan’andro ny mponina nanatanteraka izany tamin’ny alalan’ny asa tana-maro. 407 ny olona niasa nandritra ny 70 andro.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Karting-3e grand prix : 27 pilotes sur la ligne de départ

Un contingent de 27 pilotes fera figure de proue sur la ligne de départ du 3e Grand prix de Karting ce dimanche à Imerintsiatosika. Autant dire que cette fois, les prétendants au titre seront au grand complet. Une manche décisive dans la quête du sacre national.

A voir la liste des participants, autant dire que tout le monde sera de la partie, notamment les mieux classés du moment. Haja Rakotomalala, auteur d’une victoire pimpante à l’issue de la 2e manche, affiche sa volonté de signer un nouvel exploit. De son côté, son principal adversaire, Tommi Rajoelisoa, tenant du titre et qui occupe la deuxième place, n’a pas l’intention de faire de la figuration sur la piste.

«Se préparer mentalement et physiquement m’aidera à tout gérer surtout face à un adversaire de taille comme Haja Rakomalala. Je suis donc prêt à accentuer mes efforts. A noter que Haja n’est pas facile à battre, pourtant, je vais faire de mon mieux pour défendre mon titre du champion national», affirme Tommi Rajoelison.

Au rendez-vous de ce dimanche, la course sera divisée en 5 parties, les essais libres, les essais chronos, la 1ère manche, la pré-finale et la finale. Cette dernière sera une finale sèche et le pilote qui franchira en premier la ligne d’arrivée, remportera le Grand prix.

A noter que cette affiche, c’est-à-dire, le déroulé de la course ainsi que la remise des trophées, sera retransmise en direct sur la Télévision nationale malgache (TVM) en collaboration avec Live Sport. Une grande première à Madagascar.

D’après la fédération, l’ultime manche du Grand prix se disputera le 28 octobre. Et comme à l’accoutumée, le Trophée international de Madagascar le 25 novembre clôturera en beauté la saison. Par ailleurs, une rencontre inter île avec La Réunion est en cours de validation.

Miarintsoa R.

Liste des engagés au 3e GP du karting :

Catégorie Elite: Haja Rakotomalala-Tommi Rajoelison-Noa Pfau-Nathan Baumann-Riana Rafatro-Henintsoa Ramanantsoa-Meja Randrianimanana-Eric Razafindralambo.

Catégorie Seniors : Laval Lam-Jansen Lai Kam-Jean Carbonnel.

Catégorie Cadets : Mahary Rabary-Ryan Rajoelin-Nathan R-Fitia Razafinjoelina-Yohan Lai Kam-Julia Buamann-Maevatiana.

Catégorie Minimes : Randy Ranarison-Kenzo Pfau6David Rabary-Lion Ramanantsoa-Allan Lai Kam-Mitia R-Kevan Pfau-Bodie Ny Aina.

News Mada0 partages

Volley-CCZ7: rendez-vous au mois de décembre

Les équipes malgaches auront du temps pour peaufiner leurs armes ! Cette année, la Coupe des clubs de la Zone 7 (CCZ7) se tiendra à Madagascar du 8 au 16 décembre. Les meilleures équipes de la zone, à l’issue de chaque Championnat national, représenteront leurs pays respectif.

Pour le pays hôte, le mystère reste entier ! Il faudra attendre l’issue de la joute nationale, qui aura lieu du 13 au 20 octobre à Toliara, avant de connaitre les noms des équipes méritantes qui représenteront Madagascar.

A l’issue des Championnats régionaux, quelques formations émergent du lot et font office de grandes favorites, telles la GNVB, championne en titre chez les hommes ou encore JSA, vice-championne d’Analamanga. Cnaps Sport et Mama joueront les trouble-fête.

Côté dames, Stef Auto, reine incontestée du volley féminin malgache, sera l’équipe à battre. Ses rivales ne sont autres que les formations d’Analamanga, conduites par le leader Bi’As, ainsi que VBCD et AMVB. Les porte-fanions malgaches auront à cœur de prendre leur revanche sur les autres îles après une campagne 2017 frustrante.

Naisa

News Mada0 partages

Foot thaïlandais: John Baggio retrouve sa splendeur

Le nom de John Baggio Rakotonomenjanahary retentit au Championnat national de Thaïlande.

En fait, après 31 journées de compétition, le joueur malgache, évoluant au FC Sukhotai, est actuellement le meilleur passeur ex aequo avec Luis Vander de True Bangkok United. Les deux hommes ont délivré chacun 13 passes décisives.

Dommage pour les Barea de Madagascar car le milieu de terrain malgache a décidé de faire l’impasse sur l’équipe nationale, pour mieux se consacrer à son club qui se trouve actuellement dans une position inconfortable.

A trois journées de la fin du Championnat national thaïlandais, le FC Sukhotai occupe une piètre 13e place sur les 18 équipes en lice. La bande à Baggio en 31 rencontres a enregistré plus de défaites que de victoires. En effet, l’équipe a perdu 14 rencontres alors qu’elle n’a obtenu que 11 succès après 6 matchs nuls.

Baggio sera l’homme orchestre de son équipe lors des trois dernières journées de la joute thaïlandaise. Sauf qu’il ne pourra pas délivrer du caviar à son compatriote Njiva Rakotoharimalala lors des deux derniers matchs de son équipe. Celui-ci défendra les couleurs de Madagascar lors des deux confrontations contre la Guinée équatoriale, les 13 et 16 octobre prochains, dans la course à la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations.

Naisa

 

News Mada0 partages

Karting – « 3è Grand prix »: hiady ny ho lohany i Tommi sy i Haja

Hiditra amin’ny dingana fahatelo ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja karting. Hafana vay ny fihaonana satria miisa roa ny mpanamory mitovy isa, hiady ny lohany, amin’ity.

Hotanterahina, eny amin’ny « circuit Imerintsiatosika », ny alahady 30 septambra ho avy izao, ny « 3è grand prix », eo amin’ny karting. Dingana mialoha ny farany, eo amin’ny fifaninanam-pirenena. Hanana ny lanjany ity dingana fahatelo ity satria mety hamaritra izay ho tompondakan’i Madagasikara. Hiady izany, ho an’ny sokajy « Max Evo », Rakotomalala Haja sy Rajoelison Tommi. Samy manana isa 180 izy mirahalahy ireo, hatreto. « Efa niomana amin’ny saina sy sy ny vatana ny tenako. Mila mailo satria goavana sy mahay i Haja, mpifanandrina mahay. Hiezaka ny hitazona ny anaram-boninahitra efa azo tamin’ny taon-dasa », hoy i Tommi.

Hizara dimy ny fifaninanana ka hisantatra izany ny andrana tsotra sy ny andrana fakana fotoana. Aorian’ireo vao hiatrika ny dingana voalohany ireo mpifaninana rehetra, arahin’ny famaranana mialoha ny fotoana, ary faranana amin’ny famaranana. Tsy hisy ny fanatambarana isa fa izay voalohany no hisalotra ny anaram-boninahitra.

Handeha mivantana amin’ny TVM

Hampiavaka ity « 3è grand prix » ity ny fandefasana mivantana ny fifaninanana amin’ny fahitalavi-pirenena. Nambaran’i Mamikely, komisiona mpikarakara ny karting, fa tanjona ny hitomboan’ny mpanamory karting, efa misy eo amin’ny 50 ireo manana kara-pilalaovana ankehitriny, amin’ny sokajy rehetra manomboka amin’ny « minime » ka hatramin’ny « elite ». « Ezahina ny hampitombo ny hisian’ny dingana hifaninanana, amin’ny taona 2019. Ankoatra izay, miandry ny valin-tenin-dry zareo Reonioney sisa ny federasiona sport automobile malagasy ny amin’ny hanatanterahana ny fifaninanana iraisan’ny Nosy, eo amin’ny karting », hoy Rakotofiringa Jimmy, filohan’ny FSAM.

Mandra-piandry izany, mitarika eo amin’ny sokajy « sénior » i Laval Lam, manana isa 180. Rabary Mahary kosa ny lohany eo amin’ny « cadet » raha Ranarison Randy ny ho an’ny « minime ».

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety: misongadina ny MB2 All sy ny FFPro BCTM

Mitohy hatrany, ao amin’ny kianja CEG sy ao amin’ny kianja monisipaly ao Farafangana, ny fifaninanam-pirenena, sokajy U16 lahy sy vavy, taranja basikety. Anisan’ny misongadina aloha, hatreto, taorian’ny andro fahatelo, ny ekipan’ny MB2 All Analamanga, lahy sy vavy, sy ny FFPro BCTM lehilahy. Tsy mbola tojo faharesena mantsy izy ireo, teo amin’ireo lalao efa vitany.

Raha tsiahivina, teo amin’ny lehilahy, resin’ny MB2 All, tamin’ny isa mazava 87 no ho 27, ny AS Fanorolahy Atsimo Atsinanana, teo amin’ny andro voalohany ary tamin’isa tery, 50 no ho 48, ny nanilihany ny ESF River’s avy any Analanjirofo, ho an’ny andro faharoa. Fihaonana niady ary nampitsanga-mitoetra hatramin’ny farany. Teo amin’ny andro fahatelo, notanterahina ny talata lasa teo, nomontsanin-dry zalahy, tamin’ny isa mazava 74 no ho 47, ny ABBCM Alaotra Mangoro. Nahazo fandresena telo toy izany koa ny ny FFPro BCTM Vakinankaratra. Samy manana isa enina ny ekipa roa tonta hatreto, saingy manantombo eo amin’ny “goal average” ny ekipan’Antsirabe, mitarika vonjimaika ho an’ny sokajy “D”. Faharoa manaraka azy izany ny MB2 All Analamanga.

Ho an’ny tovovavy, fandresena intelo misesy ny azon’ny MB2 All, nanoloana ny Ascut Atsinanana, tamin’ny isa 59 no ho 36, avy eo nandavo ny Fandrasa Matsiatra Ambony, tamin’ny isa 41 no ho 32, ary nanilika ny Sepa Bongolava, tamin’ny isa 46 no ho 19. Mitarika amin’ny isa enina ny tovovavin’Analamanga, ho an’ny sokajy “B”.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Fifidianana filohan’ny FMF: kandidà Rasoamaromaka Hery

Anisan’ny ho mpifaninana koa. Nametraka voalohany ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiny ho filohan’ny Federasion’ny baolina kitra (FMF) etsy  Isoraka, omaly, Rasoamaromaka Hery na fantatry ny maro amin’ny anarana hoe “Hery Be”. Mpankafy sy mpitantana fanatanjahantena ny tenany ary efa an-taony maro izany, indrindra eo amin’ny tontolon’ny baolina kitra. Anisan’ny ekipa notantaniny ny Tana Formation, anisan’ny namoaka mpilalao maro eo anivon’ny Barea. Tompon’antoka amin’ny fanamboarana kianja “synthetique”, miainga eny ifotony ary hanaparitaka izany any amin’ny faritra maro. Tafiditra amin’ny vinany rahateo izany, ankoatra ny fijerena ny taninketsan’ny baolina kitra. Naneho fahavononana ny tenany ny hanarina sy hampiakatra avo ny lentan’ny baolina kitra eto amintsika sy ny hitondra izany koa eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena mihitsy aza. Eo koa ny famerenana indray ny mpijery sy ny mpankafy hitodika sy hifototra amin’ny baolina kitra indray, manomboka izao.

Tsiahivina fa anisan’ireo olona akaiky ny filoha teo aloha ny FMF, lasa filohan’ny Caf, i Ahmad  i Hery Be.

Synèse  R.

 

News Mada0 partages

Partenariat public-prive: formation au bénéfice du secteur public

L’Economic development board of Madagascar (EDBM) organise, depuis hier jusqu’à vendredi, dans les locaux du DLC Anosy, une formation sur le partenariat public-privé (PPP) au bénéfice du secteur public et des commis de l’Etat.

«Plusieurs contraintes et difficultés entourent le domaine des PPP. L’une d’elles est le déficit actuel de capacités dans l’Administration pour la préparation des PPP. C’est la raison pour laquelle il faut faire de gros efforts pour former les cadres afin de s’assurer que les projets seront bien préparés. Le risque d’échec est non seulement important mais peut aussi être dramatique pour les finances publiques». C’est un constat que nous a partagé, hier, Thibaut Mourgues, coFounder – Managing Partner 4IP Groupe LLC, un des coachs dans cette formation.

Parti de ce constat, l’ EDBM poursuit effectivement un cycle de formation axée sur le PPP à l’endroit du secteur public et des commis de l’Etat, jusqu’au mois de juin 2019. «Il y a des besoins urgents dans divers domaines et ce type de modalité va s’ajouter à l’effort public. A l’issue de ce cycle, les participants devraient avoir les connaissances nécessaires pour être en mesure de piloter ce genre de procédure», a expliqué Khaled Amri, consultant financier PPP de EDBM et de l’Unité PPP.

En effet, les PPP  ne sont pas tellement nouveaux à Madagascar. Aujourd’hui même, beaucoup de projets PPP sont en cours dans les domaines aéroportuaire, portuaire, de l’énergie en particulier pour l’hydroélectrique. Un cadre juridique a été mis en place, il y a de cela un an.

«Pour le cas de Madagascar, l’on peut dire que tout est en place avec une unité de PPP, avec l’appui de l’EDBM et les bailleurs de fonds, notamment la Banque africaine de développement (Bad)», a-t-il ajouté.

Pourquoi le secteur public ?

Les projets en émergence sont effectivement portés par le secteur public. Ce dernier spécifie les besoins et le secteur privé s’occupe de la réalisation. Toujours est-il qu’il est également possible de faire dispenser des formations similaires pour le secteur privé local. «Il faut donc donner toutes les chances au personnel de l’Administration de bien comprendre la problématique pour s’assurer de la réussite des projets», a conclu Thibaut Mourgues.

 

Arh.

News Mada0 partages

FEIOI: les îles de l’océan Indien présentent leurs atouts

Le Forum économique des îles de l’océan Indien (FEIOI) a débuté hier,  au village Voara Andohatapenaka. Plus de 200 acteurs, constitués d’hommes d’affaires venant des îles de l’océan Indien et des autorités étatiques, participent à cet évènement d’envergure jusqu’à demain. A noter que Madagascar accueille pour la deuxième fois le FEIOI, depuis sa création en 2005.

Pour cette nouvelle édition, l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCOI) s’ouvre à l’ Afrique continentale. «Il s’agit de mettre un pont entre les entreprises des îles de l’océan Indien et les entreprises africaines», a fait savoir Noro Andriamamonjiarison, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo. De nombreux opérateurs prendront part ainsi au développement des affaires entre les deux zones.

Par ailleurs, le président de l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCOI), Pascal Plante, a mis en exergue les échanges inter-îles qui se sont développés durant les dix éditions du FEIOI. «2700 acteurs ont participé à ces dix éditions du forum. Ce qui a permis de créer les relations d’affaires entre les opérateurs. 63 ateliers thématiques ont été organisés et 91 résolutions ont été adoptées», a-t-il précisé.

En outre, le FEIOI veut également rassembler les forces des îles de l’océan Indien, pour une meilleure compétitivité au niveau international. A ce sujet, Pascal Plante d’avancer que «l’océan Indien est un espace pivot du commerce mondial. 25% du trafic international se passe dans cette zone. Et 75% des exportations européennes y transitent». Les îles de l’océan Indien ont ainsi une importante opportunité de se démarquer sur le commerce international.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Seranan-tsambon’ i Toamasina: hatao lavanty ny entana tsy tafavoaka

Tapitra ny fe-potoana 75 andro tokony ho nakan’ny tompon’ny entana mihitsoka ao anatin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Misy akanjo sy kasikety saika nampiasaina tamin’ny fampielezan-kevitra tamin’ny fifidianana ho filoham-pirenena 2013 amin’izy ireo.

Nanazava ny vadintany mpanao lavanty, ny Me Ambinintsoa, sy ny reseveran’ny ladoany Toamasina, Ramaherison Tolojanahary, mikasika ireo entana lany fe-potoana ao amin’ny seranan’i Toamasina, omaly. Araka ny lalàna manan-kery, tsy maintsy hatao lavanty ny entana tsy tafavoakan’ny tompony ao anatin’ny 75 andro. Azon’ny tompony atao ny mikarakara ny fandoavana ny saran’ny entany miaraka amin’ny saziny ary azony alaina ny entany, telo andro mialoha ny fotoan’ny lavanty.

Hatao ny 8 otkobra ho avy izao ny lavanty ampahibemaso, manomboka amin’ny 8 ora maraina ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Miisa 168 fonosan’entana (lots) ireo hatao lavanty, ahitana fiara vaovao, kojakoja an-dakozia, ny fitaovam-pianarana, zavamaneno.

Akanjo sy kasikety fifidianana 2013

Misy koa entana ao anaty kaontenera miisa 14 ahitana taratasy fanaovan-gazety. Misy koa akanjo sy kasikety nohafaran’ny kandidà saika hilatsa-kofidina tamin’ny fifidianana ho filoham-pirenena, ny taona 2013 teo, ao anaty kaontenera miisa efatra ka tsy fantatra na hisy hividy na tsy maintsy hopotehina na dorana.

Raha ny vidiny farany ambany, manomboka amin’ny 4 tapitrisa Ar hatramin’ny 75 tapitrisa Ar. Nilaza ny Me Ambinintsoa fa efa misokatra ny fisoratana anarana ampiarahina amin’ny fandoavana 10%-n’ny tentimbidin’ny entana tiana hovidiana ary mifarana ny 5 oktobra izany.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Foara eny Andohatapenaka: mitodika aty amin’ny ranomasimbe Indianina ny BNI

Nisokatra, nanomboka omaly mitohy anio sy rahampitso ao amin’ny Voara Andohatapenaka, ny “Foara momba ny toekarena aty amin’ny Nosy ranomasimbe Indianina” (FEIOI), andiany faha-11, miaraka amin’ny fampisehoana « Voatra », andiany fahadimy. Mikarakara ny hetsika ny Vondron’ny antenimieran’ny Varotra sy ny indostria aty amin’ny ranomasimbe Indianina, hampirindra sy hanamora ny fifandraisan’ny samy mpandraharaha aty amin’ny ranomasimbe Indianina,

 « Ny fisian’ny vondrona Axian sy ny vondrona Ciel manana petra-bola ao amin’ny BNI no manosika anay mandray anjara amin’ity foara ity. Ao anatin’ny tanjona apetrakay ny fanampiana ireo mpandraharaha aty amin’ny ranomasimbe Indianina amin’izay tetikasa faritan’izy ireo », hoy Ralaimanisa Ndrina, talen’ny fifandraisana ao amin’ny BNI.

Manolotra vahaolana araka izay filan’ireo orinasa madinika sy salantsalany ity banky ity amin’alalan’ireo tolotra samihafa, toy ny Pack Orinasa sy orinasa miaraka amin’ny BNI. Misy tombontsoa omen’ny BNI amin’izany, toy ny fampindramam-bola anatin’ny fotoana fohy sy lavalava.

Avoitran’ny banky hatrany ny traikefany avy amin’ireo mpiara-miombon’antoka momba ny fitantanana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena : ny « Global Transaction Banking ». Hahazoana manampy ny tsirairay izany, ho an’ireo maniry hanitatra ny fandraharahany any ivelany. Tanjona ny hahamora ny fifampiraharahana sy ny fifandraisana.

Manana ny anjara toerany koa ny olon-tsotra, mandritra io fotoana io, amin’ny alalan’ny tolotra mifanaraka amin’izy ireo, toy ny fampindramam-bola Vina, Vaika, sy Malaky. Mihena 2 % ny zana-bola, mandritra io foara io.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Famatsiam-bola Fec: mitaky fanatsarana ny fari-piainan’ny mponina ny FMI

Nandalo teto amintsika ny iraky ny FMI nanao tomban’ezaka sy fitsirihana fahefatra momba ny fanatanterahana nataon’ny fitondram-panjakana avy amin’ny famatsiam-bola Fec (Facilité élargie de crédit). Nanao tatitra tao amin’ny minisiteran’ny Vola sy ny tetibola izy ireo, omaly. Araka izany tatitra izany, heverina hahatratra 7 % ny fitombon’ny harinkarena faobe amin’ity taona 2018 ity. Io ny fisondrotana ambony indrindra tato anatin’ny 10 taona farany, araka ny fanambaran’ny FMI.

Tsara, amin’ny ankapobeny, ny fanatanterahana ireo fandaharanasa nahazoana famatsiam-bola avy amin’ny Fec. Vokatra azo tamin’izany ny fitombon’ny vola niditra amin’ny fanjakana, nahazoan’ny fanjakana nampiasa vola eo amin’ny sehatra sosialy sy fanamboarana fotodrafitrasa. Nohamafisin’ny FMI ny ady amin’ny kolikoly hisorohana ny fahaverezam-bola mihoa-pampana.

Mbola olana goavana ny vidin-tsolika

Na eo aza ny fisondrotry ny vidin-tsolika, tsara ny varotra ivelany vitan’i Madagasikara,  noho ny fitombon’ny vokatra lavanila sy ny harena an-kibon’ny naondrana any ivelany”, hoy ny lehiben’ny iraka, i Marshall Mills. Mbola olana goavana anefa io vidin-tsolika io. Efa nisy rahateo ny fifanarahana eo amin’ny governemanta sy ireo mpivarotra solika, nojerena izay marimaritra iraisana hanalefahana ny fiantraikan’ny tsy maintsy hampiharana ny tena vidin-tsolika. Manodidina ny 200 miliara Ar izao ny trosan’ireo mpaninjara solika ireo amin’ny fanjakana.

Na mahita aza ny FMI fa latsaka 7 % ny fisondrotry ny vidim-piainana ankehitriny raha oharina ny taona 2017, mitaky fanatsarana ny fari-piainan’ny mponina ry zareo, izay midika ho fanatsarana ny lafiny sosialy sy ny vidim-piainana ho takatry ny maro anisa. “Mitaky fampisondrotana ny harinkarena faobe maharitra sy miantraika amin’ny rehetra izany”, hoy ihany i Marshall  Mills. Nosoritan’ny FMI ihany koa ny fandaniam-bola tsy mamokatra fa mba hampiasa vola ho an’ny famokarana, toy ny any amin’ny fambolena sy ny fiompiana ny fanjakana. Tokony hanao ezaka hatrany koa ny Jirama, raha ny fanamarihan’ny FMI.

 

R.Mathieu

Madonline0 partages

Lovanjafy : Une école pour compenser les terres des paysans expropriés

Des paysans ont laissé leur terre pour permettre l'installation des panneaux solaires.

Située à un peu moins de 100 kilomètres au Sud d’Antananarivo, la localité de Lovanjafy, dans la commune d’Ihazolava, n’est pas connue du grand public. Très peu de citadins savent que la population sur place a accepté de céder une grande partie de leur terre pour permettre la mise en place d’une centrale électrique de la société nationale d’eau et d’électricité.

A cet effet, des centaines de paysans ont consenti une parcelle du terrain qu’ils ont auparavant cultivé en vue de la mise en place d’une centrale solaire ayant nécessité l’installation de panneaux photovoltaïques sur une surface d’un peu plus de 30 hectares.

En contrepartie de cet effort de collaboration, le ministère de l’énergie a contribué au financement de la construction d’une nouvelle école pour la communauté du village de Lovanjafy. Environ 75% du financement des travaux ont été assurés par le ministère. La population locale a cependant pris en charge le reste du financement nécessaire.

Auparavant, les quelque 500 élèves du collège public local devaient être départagés en deux groupes en raison de l’insuffisance des salles de classe. La construction du nouvel immeuble devrait améliorer la situation.

On retrouve le sourire aux lèvres de quelques paysans de Lovanjafy. « Une école permet à nos enfants d’avoir une nouvelle chance », explique une habitante du village.

Dans de nombreuses localités de la Grande Ile, la scolarisation des enfants n’est pas une opération facile. Certaines écoles ont dû fermer, faute d’enseignants au cours des dernières années. La construction de nouvelle école publique est assez rare. A Lovanjafy, il fallait que les paysans sacrifient une partie de leur terre de culture pour bénéficier d’une nouvelle école.

Madagate0 partages

Andry Rajoelina à Dakar. Visite de la Plateforme internationale de Diamniadio

Andry Rajoelina (ici avec le Chef d’État sénégalais) : «Mon entretien avec le Président Macky Sall m’a confirmé que ma vision de mettre en œuvre l’IEM à Madagascar est possible. Je le sais et j’en suis convaincu, l’Émergence rapide, stratégique et durable de Madagascar est possible»

Dakar, samedi 22 septembre 2018. En marge de son entrevue avec le président Sénégalais, Macky Sall, Andry Rajoelina, l'ancien président de Madagascar, a visité la Plateforme internationale de Diamniadio et le Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD) de Dakar.

En compagnie du Directeur des pôles urbains de Diamniadio, Seydou Sy Tall, Andry Rajoelina et sa suite ont visité l'ensemble des réalisations du pôle, pour s'en inspirer et prendre exemple à l'école sénégalaise. Rappelons que ce pôle a été lancé en mai 2014.

« +Du pôle ministériel au CICAD, en passant par le Dakar Aréna et la zone industrielle de Diamniadio, rien n'aura été laissé au hasard. A l'issue de la visite, son excellence Andry Rajoelina a montré son admiration pour le modèle socioéconomique que représente ce pôle. Poursuivant, il confiera sa volonté de prendre exemple sur la plateforme de Diamniadio afin de l'appliquer à Antananarivo» (dakaractu.com).

Quelques photos de la visite du président de l’IEM (Initiative pour l’Émergence de Madagascar):

**************************

TRANSCRIPTION DES DÉCLARATIONS D’ANDRY RAJOELINA DANS LA VIDÉO (ICI)

« Nous avons été impressionnés parce que depuis le retour de l’Indépendance de Madagascar et du Sénégal, il faut faire quelque chose, rattraper le retard de développement. Et ce que nous avons vu, ici à Diamniadio, c’est justement la modernisation de Dakar, qui est un exemple, aujourd’hui, non seulement à Dakar mais aussi en Afrique. C’est un grand projet qui mérite vraiment d’être dupliqué en Afrique. Et je suis venu ici car j’ai suivi le lancement depuis le 24 mai 2014. Je suis vraiment impressionné par la qualité du travail et aussi le développement du Sénégal ».

Jeannot Ramambazafy – Source : dakaractu.com

Midi Madagasikara0 partages

Football – Telma Coupe de Madagascar : Des demi-finales très ouvertes !

Les férus du football vont pouvoir vivre des instants de bonheur à l’occasion des demi-finales de la Telma Coupe de Madagascar de dimanche à Mahamasina. Un carré très relevé avec trois clubs de la Capitale et le champion en titre qui nous vient d’Itasy.

Les demi-finales de la Telma Coupe de Madagascar promettent d’être très chaudes. Forcément, quand on sait que les quatre équipes font partie des meilleures formations de l’heure.

La première demi-finale prévue à 12h30 opposera l’USCAR à l’AS Adema. Une rencontre placée sous les signes des retrouvailles entre des formations d’Analamanga. Un retour en championnat met d’ailleurs en avant le fait que l’Adema a toujours eu le dernier mot face à l’équipe de la CUA. Mais comme un match de coupe est assez particulier, on ne peut jurer de rien car tout peut arriver.

Ravo, l’homme à tout faire. En théorie, il est possible de voir les protégés de Gégé Bosco battre les gars d’Ivato, mais en pratique, l’Adema semble le mieux armé pour prendre le billet pour la finale grâce notamment à une formation plus complète dans ses lignes, et surtout obéissante au doigt et à l’œil de Ravo, un vrai numéro 10 comme on n’en trouve plus sur place, depuis le départ de Dax en Afrique du Sud.

Dans l’autre demi-finale, on a droit à deux formations qui faisaient partie de la fameuse Poule des As, et donc forcément des équipes plus expérimentées.

Sans Dino et Johnny. Si la CNaPS Sport, qui vient de ravir la THB Ligue des champions, affiche une très grande forme avec son attaquant-vedette Kalusha – capable de déstabiliser toute la défense adverse -, Elgeco Plus est revenu de Mahajanga plus requinqué que jamais après sa victoire de 3 buts à 2, et ce, sans ses cadres, notamment le capitaine Dino et Johnny.

Que va-t-il se passer au retour de ces deux hommes ? Cela reste un mystère même si Bob, l’entraîneur d’Elgeco Plus, affiche un optimisme bon teint. Tout compte fait, et devant le champion en titre, son groupe n’a plus rien à perdre et tout à gagner.

Mais attention car la CNaPS Sport aimerait aussi montrer à la face du monde qu’elle a un effectif capable de mettre tout le monde d’accord. Il suffit pour ce faire d’une bonne dose de volonté et d’un brin de réussite.

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Betsiboka : Ahiana hiteraka hatezeram-bahoaka ny asan-dahalo

Raha somary tony ny halatra omby, aty amin’ny faritra Betsiboka tao anatin’ny tapa-bolana teo ho eo dia nirongatra ny asan-dahalo amin’izao fotoana izao. Saika azo sokajina ho faritra mena avokoa ny any ambanivohitra sy ny eto Maevatanàna tampon-tanàna. Manoloana izany dia mitaraina avokoa ny vahoaka, satria tsy andro tsy alina no manafika ny dahalo. Ny tranga farany teo dia ny tampim-baravarana nataon’ny dahalo tao amin’ny fokontan’Ambanjabe, kaominin’ Ambalajanakomby, disitrikan’i Maevatanàna, tamin’ny 17 septambra lasa teo. Araka ny loharanom-baovao any an-toerana dia dahalo manodidina roapolo lahy, nitondra “ Kalackchnikov roa” no nanafika io tanàna io, nandritra  ny teloplo minitra. Ny tena nahagaga dia tsy nokitihan’ireo malaso ny omby tao am-bala, fa ny akoho miisa efapolo teo an-tanàna no very nalain’izy ireo. Araka ny loharanom-baovao etsy ambony dia tsy tonga namaly ny antso, rehefa nampandrenesin’ny fokonlona, ny zandary tao Ambalajanakomby, tamin’io fotoana nitrangan’ny fanafihana io. Nahazom-baovao fa nanohitra ny malaso ihany ny vatan-dehilahy, taorian’ny hazolava ( antsoantso nanentanana ny lehilahy matanjaka hivoaka ny tranony), saingy tsy afa-nanao afa-tsy nifampitazana tamin’ny dahalo fotsiny noho ny fiadiana eo am-pelatanana tsy nitovy. Araka ny loharanom-baovao etsy ambony ihany dia nifampitazana nandritra ny roapolo minitra teo ho eo ny dahalo sy ireo vatan-dehilahy matanjaka manodidina valopolo lahy eo ho eo, saingy tsy nahasahy ny fokonolona, mba hialàna amin’ny fatiolona sy ny rà mandriaka. Araka ny loharanom-baovao avy any an-toerana dia ahiana hiteraka fitsaram-bahoaka ny zava-misy ato amin’ny faritra Betsiboka. Tamin’io tranga voalaza eo ambony io mantsy dia niverim-potsiny tao anatin’ny hatezerana ny mpanara-dia.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale ; retour à la normalité

L’annulation de la présentation du sondage sur la présidentielle commandé par la FES à un institut spécialisé ne devrait pas soulever une vague d’indignation dans l’opinion, le concept n’étant pas encore adopté par les Malgaches. Les organisateurs de la conférence qui devait avoir lieu se sont rangés aux arguments avancés par les autorités craignant de voir l’ordre public perturbé. L’initiative prise par le FES est louable, mais la pratique des sondages d’opinion n’est pas encore entrée dans les habitudes des Malgaches.

Campagne électorale ; retour à la normalité

La pression a été amicale. C’est le ministère des Affaires étrangères qui a signifié l’inopportunité de la tenue de cette conférence organisée par le FES. L’équipe de conférenciers s’est donc contentée d’annoncer l’annulation du rendez-vous lors d’une conférence de presse. Elle a précisé simplement que ce sondage aurait pu éclairer l’opinion sur l’importance que l’on donnait à la notion de grands et de petits candidats. Dans cette optique, cela aurait pu changer la perception des électeurs à qui on a présenté des « pseudos favoris ». Le débat aurait pu être ouvert, mais il aurait bouleversé l’ordre établi. On va donc revenir à une normalité qui arrange la classe politique. Les candidats s’étant préparés longtemps à l’avance et disposant de moyens importants sont décidés à imposer leur rythme dans la campagne présidentielle. Cette fois-ci, la force de conviction sera aussi importante que les shows électoraux. Néanmoins, on ne pourra pas mesurer véritablement leur véritable impact sur les électeurs. Notre démocratie est encore balbutiante. La manipulation peut pervertir l’opinion de citoyens peu avertis. Les chiffres qui peuvent être avancés seraient susceptibles d’influencer le choix des électeurs. On peut cependant se référer à cette réflexion d’un internaute : « Vous pouvez dire tout ce que vous voulez ! J’ai forgé mon opinion et vous ne ferez pas vaciller mes convictions. »

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Vola sandoka eto Toamasina : Miparitaka indray ny vola sandoka 10.000 ariary

Eny amin’ireo mpivarotra lamba “fripperie” indray izao no manaparitaka ny vola sandoka 10.000 ariary ireo mpanao sy mpanaparitaka izany. Mazana dia mandritra ilay ataon’ny olona hoe “vaky balle” iny izy ireo no mampiasa ireto vola sandoka ka tsy maharaka manamarina izany ireo mpivarotra, satria sady manara-maso ny lamba amidiny sy ifandrombahan’ny olona ihany koa. Ny talata hariva teo izao dia mpivarotra “fripperie” iray ao Ambolomadinika no tratran’ny vola sandoka 200.000 ariary amin’ny 10.000 ariary; izay tsy tsikaritra raha tsy teo am-panisana ny vola tonga tany an-trano izy ireo. Sarotra rahateo ny manavaka ny tena izy sy ny sandoka noho ny fitoviana be amin’ireo vola roa ireo. Ny laharan’ny vola ihany koa tsy misy fitoviana mihitsy fa tena samy hafa tahaka ny vola tena izy ireny. Efa eo am-pelan-tanan’ny mpitandro ny filaminana ny raharaha, satria misy olona ahian’ireto mpivarotra “fripperie” tratran’ny vola sandoka ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : Levée de toutes les sanctions !

Réunie lundi en assemblée générale ordinaire, la ligue d’Analamanga de football a tranché sur de nombreuses zones d’ombre de sa saison écoulée. C’est ainsi qu’elle a opté, à l’unanimité, pour la levée de toutes les sanctions. « C’est une mesure nécessaire à la veille des élections au sein de la fédération pour que toutes les parties prenantes puissent œuvrer en toute sérénité et dans l’intérêt du football à Madagascar », explique le président Tôta Henintsoa Rakotoarimanana. Celui-ci d’ajouter, avec un ton très conciliant, que « le petit monde du football devrait en faire autant, notamment la fédération malgache et toutes les ligues, car nous avons besoin d’un climat d’apaisement avant d’ouvrir une nouvelle ère. » Et on le comprend.

L’initiative est louable car le football malgache, grâce aux résultats des Barea, jouit actuellement d’une solide réputation et que dans cette saga, il est souhaitable que sa gestion arrive à lui emboîter le pas. Tôta est convaincu qu’en unissant les forces, l’aide au développement de la FIFA serait débloquée. Il suffirait qu’on arrive à parler le même langage et qu’on regarde dans la même direction. Espérons-le !

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rasoamaromaka, le candidat du renouveau et du consensus

Hery Be au Camp Nou à Barcelone.

Ayant baigné dans le monde du football depuis plusieurs années, Hery Rasoamaromaka a décidé de faire le saut. Il est le président des clubs Tana Formation et Boeny Formation, Hery Rasoamaromaka plus connu par son pseudo de « Hery Be » dispose de tous les atouts pour occuper le poste de président de la fédération malgache de football. Il était le premier candidat à avoir déposé son dossier de candidature à la présidence de la FMF. Ce qui témoigne de sa volonté et de sa détermination. « Cette candidature a été mûrement réfléchie. J’ai été sollicité par les présidents des ligues dans cette course à la présidence de la FMF. Je suis le candidat du renouveau » a-t-il expliqué. Toujours dans les activités du football, il a beaucoup investi pour promouvoir cette discipline auprès des différentes localités. Il est le propriétaire des terrains synthétiques à Talatamaty et à Andohalo. Cette année, il a rencontré le président de la Confédération Africaine de Football (CAF) lors de son séjour au Maroc au mois de février. Il a assisté à la finale de la CHAN et à l’Assemblée Générale Ordinaire de la CAF à Casablanca. Une expérience qui a permis au candidat de voir l’organisation des autres fédérations.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Septième art : « Fahavalo, Madagascar 1947 », une « histoire-témoignage »

Marie-Clémence Andriamonta-Paes et Fofa Rabearivelo, celui qui a réalisé l’affiche du film.

Le film « Fahavalo, Madagascar 1947 » de Marie-Clémence Andriamonta-Paes sera en tournée malgache pour cinq dates. Assez de temps pour lui poser quelques questions au sujet de cette œuvre.

Pourquoi avoir choisi de faire ce film sur un tournant dans l’histoire de Madagascar ?

Il y a eu très peu de film sur l’insurrection malgache de 1947. Il y a eu le film de Raymond Rajaonarivelo, Tabataba ; le film de Solonandrasana, Ilo tsy very ; et un documentaire pour la télé réalisé par Danièle Rousselier. C’est la première fois qu’une cinéaste malgache prend la décision de faire un documentaire pour écouter ceux qui étaient là à l’époque. C’est ça le but, ce n’est pas une fiction, ce n’est pas un reportage. C’est rencontrer ceux qu’on appelle les témoins oculaires. Dans le film, il n’y a que ceux qui étaient là au moment des évènements. C’est la première fois que je m’occupe de cette histoire, je n’ai jamais fait de film. C’est parce qu’il me semble que c’est important de comprendre tant que ceux qui étaient là peuvent encore nous expliquer. Moi, j’ai juste voulu comprendre ce qui s’est passé.

Que vous a apporté la réalisation de ce film ?

Pour l’instant, c’est tout nouveau. Puisque que le film n’a eu qu’une projection, une première mondiale à Montréal où il a été primé d’ailleurs. Il n’y a pas eu de projection publique à Madagascar, ni même en France. En France, il n’y a eu qu’une seule projection pour les financeurs. Il n’y a que les financeurs qui ont pu le voir jusqu’à présent et l’équipe technique.

C’est le processus, j’ai travaillé cinq ans à temps plein sur ce film pour trouver des moyens. Ça a été très difficile, parce qu’il y a eu une grande frilosité en France. Une grande frilosité, je pense surtout par ignorance parce que justement les gens ignorent ce qui s’est passé. Tout le monde sait qu’il y a eu la guerre d’Algérie, ce qu’il y a eu en Indochine, même à Thiaroye au Sénégal. Mais il y a assez peu de gens qui connaissent les évènements de 1947 à Madagascar.

Est-ce que c’était encore facile de trouver des personnes qui ont vécu cette époque ?

Plus de 70 ans… C’est en général l’âge des personnes qui parlent dans le film, ou c’était… Des gens ne sont plus là, comme Dy, Henri Rahaingoson, Berthe Raharisoa, qui est décédée il y a très peu de temps malheureusement. Il y a Doris aussi, le grand poète Doris qui est dans le film. Et donc, ce n’était pas facile mais je suis allée sur le terrain. Je suis allée là où ça s’est réellement passé. J’y ai seulement demandé :  « Où sont les aînés ? Où sont ceux qui ont vécu ces évènements ? »

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

FEIOI 2018 : Focus sur les opportunités en Afrique

La 11e FEIOI se tient actuellement au Village Voara Andohatapenaka.

LA 11e édition de la Foire Economique des Iles de l’Océan Indien (FEIOI) se tient au Village Voara Andohatapenaka, du 26 au 28 septembre. Renforcer et améliorer les relations entre les opérateurs et les entreprises, ainsi que les institutions concernées par le secteur économique productif de la zone de l’Océan Indien. C’est l’objectif premier de la FEIOI organisée tous les ans. Pour cette fois, les organisateurs ont indiqué que les discussions s’orienteront surtout vers le continent africain, qui présente d’énormes potentialités économiques. Les expositions montrent d’ailleurs la diversité avec les offres des différents secteurs comme l’agroalimentaire, l’artisanat, l’énergie renouvelable, les nouvelles technologies, les finances et la banque, l’agro-industrie, etc. Tout comme les exposants, les visiteurs viendront également des quatre coins de la zone de l’Océan Indien et d’ailleurs. Selon les organisateurs, 150 à 200 visiteurs étrangers sont attendus à la manifestation

Résolutions. Outre les expositions, des rencontres B2B sont au programme. En tant que Forum, les rencontres prévoient également des résolutions pour le développement économique de la région. Cette fois, les rencontres tournent autour  de l’arbitrage, des problématiques de la logistique, de la capitalisation des opportunités, de la sécurisation des investissements et de la mise en valeur des compétences. Enfin, un panel de haut niveau se tiendra dans le cadre de la FEIOI, avec la participation des dirigeants et des décideurs politiques de différents pays, ainsi que des représentants des bailleurs de fonds.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Soavinandriana : Dahalo 03 maty voatifitry ny miaramila nandritra ny fanarahan-dia

Dahalo telo avy nangalatra omby tao amin’ny kaominina Ankisabe, any amin’ny distrika Soavinandriana, no maty voatifitry ny miaramila nandritra ny fanarahan-dia nataon’ireto farany, ny 24 septambra lasa teo tokony tamin’ny 09 ora sy 45 minitra. Araka ny loharanom-baovao eo anivon’ny zandarimariam-pirenena dia omby roa(02)  no nisy naka an-tsokosoko tao amin’ny tanàna iray antsoina hoe Ankerana, ny alin’ny 21 hifoha 22 septambra lasa teo. Rehefa natao ny fanadihadiana sy ny fanarahan-dia nataon’ireo miaramila avy amin’ny DAS miasa ao amin’io tanàna io dia lehilahy iray monina ao Maizinandro, fokontany Analamira, kaominina Maroharona no fantatra fa isan’ny nandray anjara tamin’io halatra io. Rehefa nosamborina ity lehilahy ity dia nanondro ny namany mpiray tsikombakomba taminy izay voasambotra ihany koa avy eo. Nandritra ny fitondrana azy ireo hamonjy ny zandary anefa dia nitsoaka tampoka ireto jiolahy. Raikitra ny fanenjehana ka rehefa nanakaiky ny fokontany Ankijanandrainiba dia niezaka nampijanona azy ireo tamin’ny tifidanitra ireo miaramila fa tsy nisy vokany izany. Manoloana izany dia voatery nitifitra azy telo lahy ny miaramila izay nampian’ny fokonolona. Maty tsy tra-drano noho izany ireto dahalo ireto. Tao aorian’ny fizahana ny razana nataon’ny zandary avy ao Soavinandriana dia nalevin’ny fokonolona tao Ankianjandrainiba io 24 septambra io ihany ny razana. Mbola mitohy hatrany anefa ny famotorana izay iandraiketan’ny zandary avy ao Soavinandriana.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Ressources minières : Mise en place des BAM pour améliorer la gouvernance de proximité

Le nouveau BAM inauguré à Andohanilakaka.

Le ministère des Mines et du Pétrole continue de mettre en place un service de proximité au profit de la population résidant dans les sites miniers qui se trouvent notamment dans les zones enclavées.

C’est pourquoi des Bureaux d’Administration Minière ont été mis en place tout récemment dans les communes rurales d’Andohanilakaka et de Sakaraha dans la région d’Ihorombe. « Il s’agit d’un outil permettant d’améliorer la gouvernance de proximité des ressources minières » a expliqué le ministre de tutelle Henry Rabary-Njaka lors de leur inauguration dans le district de Sakaraha. Le premier BAM constitue un bâtiment qui a été construit dans le cadre du Projet de Gouvernance du Secteur Minier (PGRM) avec l’appui de la Banque  mondiale en 2008. Ce bâtiment a fait office de bureaux de la commune rurale d’Andohanilakaka depuis 2014 jusqu’à ce que celle-ci ait pu déménager dans un bâtiment flambant neuf. Ensuite ce Bureau d’Administration Minière est désormais opérationnel. Après des travaux de réhabilitation ont été ensuite réalisés. Par contre le second BAM constitue un bâtiment neuf équipé de mobiliers de bureau innovants et de matériels informatiques comme le GPS. C’est le fruit d’un partenariat entre le projet PAGE/GIZ et le ministère des Mines et du Pétrole.

Contrôle et suivi. Notons que les principales attributions du BAM sont d’informer et de vulgariser le texte en vigueur auprès des groupements des petits exploitants miniers des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) des Services Techniques Déconcentrés (STD) et des opérateurs. Ce qui permettra en même temps d’améliorer le contrôle et suivi des activités des opérateurs locaux tout en recensant les acteurs existants qui opèrent dans le secteur. On peut citer entre autres les exploitants les commerçants et les exportateurs miniers. En outre le BAM peut soutenir les CTD à la perception de la ristourne et redevance minière pour améliorer l’assiette fiscale sur les produits miniers. Le renforcement de leur capacité à prendre en main le développement de leurs localités via le secteur minier n’est pas en reste. Le BAM est également chargé de collecter les recettes minières telles que le droit de collecte les ristournes et redevances ainsi que d’encadrer et former les opérateurs miniers pour améliorer leurs capacités sans oublier la formalisation des métiers des petits exploitants et des artisans miniers.

Améliorer le niveau de vie. « La mise en place de ces BAM contribue ainsi à la formalisation effective et durable des activités extractives locales notamment celles de la petite mine mais surtout de permettre aux CTD de jouir pleinement des ristournes issues des grandes exploitations » a précisé le ministre des Mines et du Pétrole Henry Rabary-Njaka. « Ces infrastructures reflètent la vision de laisser le meilleur des héritages à la génération future et que le secteur extractif exploité comme il le faut ne peut que contribuer à l’amélioration du niveau de vie socio-économique de la population locale » a-t-il enchaîné. Notons que ces Bureaux d’Administration Minière sont opérationnels dans les zones à forte potentialité minière. A titre d’illustration Sakaraha et Ilakaka regorgent des pierres précieuses de différentes variétés pour ne pas parler que du saphir bleu. Près de 40 % du saphir écoulé sur le marché mondial en proviennent.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Socio…….Scopie

Peste et éducation nationale. Selon le ministre de l’Education nationale, Horace Gatien, l’aggravation de l’actuelle transmission de la peste en une épidémie pesteuse, n’est pas à craindre. « Personnellement, je pense que l’année scolaire qui commencera dans un peu moins de deux mois n’est pas compromise, car les dispositifs de prévention ont été renforcés aux niveaux local et national. Cela ne veut pourtant pas dire qu’on devrait dormir sur nos lauriers, il faut toujours anticiper et maintenir l’hygiène et la prévention, tout en gardant son calme. » a-t-il dit lors d’une interview en marge du lancement officiel du premier « Toastmaster club de Madagascar » au centre culturel américain hier.

Filets sociaux de sécurité. Un atelier organisé par le Ministère de la Population de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) sur les perspectives des projets de filets sociaux de sécurité à Madagascar a eu lieu avant-hier au siège de la Banque mondiale. Il était question, entre autres, de dresser le bilan, des projets antérieurs de filets sociaux, de les améliorer en fonction du contexte et des (nouveaux) enjeux. Notons aussi que les intervenants et participants à l’atelier ont également réalisé l’ébauche de nouveaux programmes de filets sociaux de sécurité pour Madagascar.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Parlement : Session budgétaire en pleine propagande

Consacrée principalement à l’adoption de la Loi de Finances (LF), la seconde session ordinaire du Parlement débutera « le troisième mardi d’octobre » pour se chevaucher ainsi avec la campagne présidentielle.

La rentrée parlementaire aura lieu le 16 octobre prochain. Tant à l’Assemblée nationale qu’au Sénat où le taux d’absentéisme risque d’être plus élevé que d’habitude. Et pour cause, la propagande pour le premier tour de l’élection présidentielle commencera le 8 octobre pour une durée de 30 jours. Ceci expliquant cela, les travées de l’Hémicycle à Tsimbazaza et celles du Palais de verre à Anosikely pourraient être désertées par les députés et les sénateurs pendant trois semaines. Du 16 octobre au 06 novembre 2018. Les absences pour cause de propagande vont même s’allonger en cas de deuxième tour prévu pour le 19 décembre.

En sursis. Quoique les législatives ne soient plus jumelées avec le deuxième tour de l’élection présidentielle, les députés vont certainement faire campagne dans leurs circonscriptions en faveur de leurs candidats respectifs à la magistrature suprême. Idem du côté des sénateurs dont l’existence même de leur institution est liée à l’issue de la course à Iavoloha. Le candidat n°13 Andry Rajoelina par exemple compte supprimer la Chambre haute s’il est élu président. Les sénateurs nommés par le président de la République sortant sont également en sursis dans la mesure où leur sort reste suspendu à la victoire du candidat n°12, Hery Rajaonarimampianina. En effet, même si la durée du mandat constitutionnel des sénateurs est de 5 ans, cela n’avait pas empêché Marc Ravalomanana de remplacer en 2002 les sénateurs désignés par l’Amiral Didier Ratsiraka. Un précédent qui pourrait faire école.

LF 2019. L’avenir des députés dépend aussi des résultats définitifs de l’élection présidentielle qui impacteront forcément sur les prochaines législatives prévues durant le premier trimestre 2019. En somme (au propre comme au figuré), députés et sénateurs ont intérêt à faire élire leurs poulains respectifs sauf à devenir encore une fois des « sakaizan’ny mpandresy » en retournant leur veste en faveur du vainqueur. En attendant, la majorité d’entre eux vont tourner le dos aux travaux de la session budgétaire où le projet de LF 2019 pourrait être adopté par une minorité au niveau des deux Chambres du Parlement. A charge pour le prochain régime d’élaborer par la suite une Loi de Finances rectificative.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Ministre de l’Education nationale : « Les jeunes malgaches ont besoin d’une formation en leadership et...

Le ministre Horace Gatien et Bertrand Raheriniainy, président du « Toastmasters club of Madagascar » face à la presse hier.

Tel fut le constat du ministre de l’Education nationale Horace Gatien hier, lors de l’inauguration du premier « Toastmaster club » de Madagascar- parrainé par le ministère de l’Education nationale- au Centre culturel américain.

A titre informatif, rappelons qu’un « Toastmaster club » est une association qui concilie la promotion de la langue anglaise et la formation en leadership et en communication (orale notamment), pour un meilleur épanouissement personnel et professionnel de l’individu. Le premier « toastmaster » international a été créé en juillet 1924 en Californie. D’ailleurs, celui de Madagascar lancé officiellement hier, intègre le réseau des 164 000 toastmasters clubs du monde. Notons que ce « Toastmaster club » est parrainé par le ministère de l’Education nationale (MEN), lequel a été plus qu’enthousiaste dans le projet. Et pour cause, selon le ministre : « Les jeunes malgaches ont besoin d’une formation en leadership et en communication, car en tant que ministère de tutelle, nous constatons que c’est ce qui manque le plus dans le système éducatif malgache. Les facultés communicatives, l’intelligence relationnelle et le leadership sont les fondements d’une personnalité épanouie, visionnaire et productive ; donc cela contribue à former des jeunes capables d’améliorer progressivement l’avenir de leur pays. »

Collaboration et formation. Pour matérialiser cette collaboration entre le MEN et le premier « Toastmaster club » de Madagascar, des rencontres sont programmées entre les membres de cette association et les élèves malgaches, pour les sensibiliser dès le plus jeune âge au leadership, à l’importance de la communication dans les rapports humains, ainsi qu’à la pratique de la langue anglaise avec toutes les opportunités qui vont avec. Comme le disait Mandela : « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde », donc c’est durant l’enfance que les graines d’un meilleur avenir sont semées. Signalons par ailleurs, un atout considérable du « Toastmaster club », c’est la méthode d’apprentissage horizontale, qui permet un échange et un apprentissage mutuel, donc plus efficace et mieux assimilée, entre les acteurs. « Dans un contexte globalisé, la pratique ou la maîtrise de l’anglais permet effectivement une ouverture à l’international et ce quel que soit le domaine. D’autant plus que la parole, la communication quand elles sont animées par une conviction sont aussi des moteurs de changement puissants » a souligné Bertrand Raherinirainy, président du premier « Toastmasters Club of Madagascar » hier, lors du lancement. Par ailleurs, pour intégrer le « Toastmasters club of Madagascar », il suffit d’être âgé de 18 ans, partager les mêmes valeurs et aspirations et concrètement, se connecter à la page facebook : « The first toastmasters of Madagascar » et suivre les instructions.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Soanierana Ivongo : Tovolahy vao afaka Bepc maty voatifitry ny andian-jiolahy folo

Miverina indray ny tsy filaminam-bahoaka ao amin’ny distrikan’i Soanierana Ivongo. Mitobaka mantsy izao ny resaka lavanilina, eo koa ny fahatongavan’ireo Sri-Lankais tonga maro any an-toerana milaza ny hividy vatosoa noho fahavakisan’ny kariera ao amin’ity distrika ity, izay voalaza fa ahitana Rubis sy safira araka ny angom-baovao natao. Tao amin’ny kaominina Ambodiriana izao dia nitrangana fanafihana mitam-piadiana tany an-toerana ny faran’ny herinandro teo, ka ity fianakaviana iray izay mpamboly sy mpandraharaha ara-lavanilina iray ao amin’ity kaominina ity no lasibatr’ireo andian-jiolahy miisa folo nitondra basy tamin’izany. Tsy misy ny alaharo fa avy hatrany dia nandrahona sy nitifitra ireto andian-jiolahy ireto, ka noho ny fiarovan’ity tovolahy vao 16 taona sy vao afaka BEPC farany teo ny ray aman-dreniny mba nahafahan’izy ireo nitsoaka, dia maty voatifitr’ireto andian-jiolahy ireto ny tenany. Naratra mafy kosa ireo telo hafa tao an-trano niaro kosa ity tovolahy ity. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny lavanilina masaka an-jatony kilao tao amin’ity fianakaviana ity, lasan’ireto andian-jiolahy koa ny vola tahiry nandritra izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Quatuor Squad fêtera une année de scène

Quatuor Squad émeut à chacune de ses apparitions.

Cette année, l’ensemble Quatuor Squad, les célèbres violonistes malgaches issus du classique et qui se sont reconvertis dans le « cover », fête sa première année de scène. Un grand concert philarmonique avec des danseurs se prépare pour le 30 septembre prochain.

Version tropicalisée d’Ember Trio, les trois violonistes londoniens qui ont affolé le web en 2016, le Quatuor Squad fêtera en grande pompe son premier anniversaire cette année. Ravo Raboanarison au premier violon rappelle : « Nous avons débuté dans l’interprétation classique, nous avons commencé par un concert classique. On a essayé ensuite de nous adapter à notre époque ». Le premier concert du Cercle Germano-Malagasy (CGM) en mai 2017  a été le tournant pour le début de carrière de ce jeune groupe.

« A la fin du concert, nous avons interprété deux chansons. Une bande originale de « Game of Thrones » et une chanson de Rak Roots. Nous avons constaté que cela a surpris les gens, alors on a fait un premier essai à l’Hôtel de Ville d’Analakely. Cela a marché et on a commencé à se lancer sur cette voie en appelant d’autres musiciens », ajoute Andry Robison au deuxième violon. Ainsi, du répertoire baroque, le quatuor a sauté des siècles pour s’installer dans la pop malgache et étrangère. Un petit virage facile à négocier sans doute, puisque le mouvement baroque est aussi connu pour ses « bouleversements ».

Des passionnés. Pour cet évènement du 30 septembre au Plaza Ampefiloha à partir de 15h. le quatuor va gâter ses fans avec un concert philarmonique. « Nous avons invité des chanteurs comme Rak Roots, Iary… », On met en évidence Hervais Mihamina Rabarison, celui qui joue l’alto. L’objectif est de proposer une musique pour tous les âges. Quatuor Squad, c’est avant tout une histoire de passion. Les membres de cet ensemble ne vivent pas de leur musique. Ils ont leurs emplois respectifs. C’est sans doute pour cette raison que le jeu de ces jeunes musiciens reflète l’insouciance et beaucoup de liberté dans les approches musicales.

Sans oublier que le quatuor a déjà une création, Ilay silako, « dont la composition a été créée par les violonistes et les textes intégrés par Rak Roots », souligne Kiady Rakotomalala, le violoncelliste. Quatuor Squad promet plusieurs évènements cette année, notamment des concerts qui seront sous les auspices de la société de téléphonie Airtel. « Nous avons toujours soutenu les artistes pour promouvoir le talent de la jeunesse malgache », fait savoir Julie Raharilalao, directeur marketing de l’entreprise.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Atsimo-Andrefana : Dinabe hiadiana amin’ny fahalovana rehetra

Nanomboka ny volana jona 2018 nampiatoana tamin’ny fomba tsy mazava ny Dinabe, dia nirongatra izai tsy izy ny asan-dahalo narahina vono olona tany amin’ny distrikan’i Sakaraha, ka mandry andriran’antsy isan’andro ny mponina. Taorian’ny fitarainana maro samihafa avy amin’ny vahoaka, dia nidina ifotony ary namerina indray ny Dinabe tany an-toerana ny Lehiben’ny Faritra Atsimo Andrefana, Kly Rabe Jules. Nisy ny fanolorana fanamiana sy finday ho an’ny mpikamban’ny Dinabe, ary tambin-karama telo volana ho an’ireo Sefo Fokontany sy ny lefiny, afak’omaly. Raha ny fanazavana azo, dia amin’ny maha rain’ny Dinabe an’ity olom-boatendry manam-boninahitra ambony avy ao amin’ny Zandarimariam-pirenena ity no nanaovany ny hetsika mba ho fampirisihana hatrany ireo mpanatanteraka ny dina. Ny andron’ny talata io hatrany, dia notoloran’ny Lehiben’ny Faritra fampitaovana sy telefaona ary fanamiana ihany koa ny Dinabe any amin’ny Kaominina ambanivohitra Andranovory Toliara II, ary nomena mari-pakasitrahana lelavola iray tapitrisa ariary ireo fokontany nahazo voalohany sy faharoa tamin’ny fifaninanana « soa ty malio ».

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Manjakandriana : 15 bandits armés saccagent 09 ménages en une nuit

Des coups de feu ont terrorisé les habitants des « fokontany » d’Ambohimasina et d’Ambohibary, dans le district de Manjakandriana, la nuit du 25 septembre dernier. Vers 22 heures, quinze bandits armés ont investi ces deux « fokontany ». Dès leur arrivée, ils ont tiré en l’air à plusieurs reprises. Paniqués, tous les habitants ont dû se replier chez eux. Aussi, les malfaiteurs qui étaient munis de trois fusils de chasse, d’armes blanches, et d’un pistolet ont pris d’assaut neuf maisons d’habitation, six à Ambohibary et trois à Ambohibary. Pris au dépourvu, les occupants de ces maisons étaient alors obligés de se soumettre aux exigences des assaillants. Au total, 23.175.000 ariary et des bijoux en or et cinq téléphones portables ont été dérobés. Heureusement, ni blessé ni perte en vie humaine ne sont à déplorer.

Faute de moyen de communication, les victimes n’ont pas pu alerter les Forces de l’ordre que lorsque les malfaiteurs ont évacué les lieux. Ainsi, des gendarmes de la Brigade de Manjakandriana se sont rendus sur place pour constater les faits. Evidemment aucun suspect n’est arrêté. L’enquête est en cours. Commis dans le chef-lieu du district, cette attaque confirme que le problème d’insécurité est loin d’être maîtrisé dans le pays. On admet qu’actuellement, la Gendarmerie est en train de mener une grande opération dans les régions classées « zone  rouge » notamment en matière de vols de bovidés. Il serait temps d’étendre cette action dans les milieux urbains.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ladoany Toamasina : Hanao lavanty ireo entana tsy nalain’ny tompony tao anatin’ny 75 andro

Miditra amin’ny lavanty faharoa amin’ity taona ity ny ladoany eto Toamasina. Niavaka ny tamin’izao andiany faharoa izao satria ireo entana tsy navoakan’ny tompony tao anatin’ny roa volana sy tapany, na tao anatin’ny 75 andro, ireto entana hatao lavanty ny 08 oktobra hatramin’ny 11 aoktobra ireto. Miisa 169 ireo vondron’entana (lots) hatao lavanty ireto ka ny 40 amin’izany dia vondrona fiara avokoa, izay fiara tsy navoakan’ny tompony tao anatin’io fotoana 75 andro io, izay manodidina ny 05 tapitrisa ariary hatramin’ny 50 tapitrisa ariary ny tombam-bidiny amin’izao fanaovana lavanty izao. Raha ny fanazavan’ny Me Hambinintsoa, vadintany sy mpanao lavanty misahana ny fanaovana izany amin’izao andiany faharoa izao, dia ny 08 oktobra hatramin’ny 10 oktobra ny fitsidihana ny entana sy ny fametrahana ny tombam-bidy atao anaty valopy mihidy. Ny 11 oktobra kosa ny fanokafana izany valopy mihidy, iarahan’ny vadintany mpanao lavanty, ny ladoany Toamasina, ny Mictsl sy ny Smmc ary ny antenimieran’ny varotra, ny Bianco, ary ireo solontena 15 avy amin’ny mpandray anjara amin’ny lavanty, ka mandritra izany no hamoahana ireo lisitra telo voalohany nanao tolo-bidy ambony indrindra isaky ny vondron’entana. Ankilan’izany amin’ireo vondron’entana hatao lavanty eto Toamasina ireto dia misy vondron’entana anaty kaontenera 40’ miisa 14, izay ahitana “Bobine de papier journal” ary eo amin’ny 20 tapitrisa ariary ny tombam-bidin’ny iray amin’izany. Isan’ny hatao lavanty koa izao ny kaontenera 20’ miisa enina nisy ireo fitaovana saika nampiasan’Atoa Pierrot Rajaonarivelo tamina fampilezan-kevitra tokony nataony tsy tafavoaka ny seranan-tsambo tamin’ny fotoana nilany izany. 200.000 ariary ny tombam-bidin’ny entana. Ankoatra izay dia misy entana ao anatina kaontenera 40 amin’ny 20’ feno sira misy ioda, izay nozaraina ho vondron’entana 05 avy miisa dimy koa hatao lavanty. Saingy ho an’ireto vondron’entana ireto dia olona manokana sy voafatina ihany no afaka mandray anjara aminy, mampiseho ny maha-mpandraharaha ara-tsira azy izy ireo dia efa mety.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : NSC en première ligne !

Les participants affluent aux inscriptions des Jeux Corporatifs d’Antananarivo, qui se dérouleront du 6 et 7 octobre prochain, au complexe sportif et culturel de la CNaPS à Vontovorona.

On notera la présence de « North South Connections » (NSC), un fidèle parmi les fidèles de cet événement pour une raison simple : le plaisir de participer. C’est également le cas du tennisman Nary, de son vrai nom Andrianarijaona Razafindramboa, qui va s’aligner au tennis chez les plus de 45 ans et qui affirme avoir pris goût de retrouver cette surface rapide de Vontovorona. « Je ne joue pas pour gagner mais le fait de retrouver tous mes amis suffit à mon bonheur« , confie-t-il.

Pour cette année, NSC sera présent au foot à 7, au basket-ball, en belote, au tennis et à la pétanque.

NSC vient donc grossir les rangs de ceux qui sont déjà inscrits avec les deux équipes de la CNaPS, Midi Madagasikara, Vivetic, Filatex, SICMA et Air Madagascar ; auxquels on ajoute ceux qui ont manifesté leur intérêt, tels le Groupe Bolloré qui effectue ainsi son grand retour, LOXEA, Total, Sheritt Ambatovy, ARO, Auximad, Adema, E-Tech Consulting ; ainsi que les nouveaux venus dont Vitafoam et OMAPI.

Du beau monde finalement qui ira à Vontovorona pour la journée du samedi 6 octobre. Le défilé est prévu à 8h tandis que toutes les rencontres débuteront dès 9h pour se poursuivre  sans interruption. Toutes les phases finales vont se tenir durant la matinée du dimanche 7 octobre pour prendre fin à 12h, et ce, par solidarité pour le football qui organise au cours de l’après-midi la Telma Coupe de Madagascar.

D’ici là, les inscriptions se poursuivent au siège de la Fédération Malgache de Football de 9h à 12h.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

BMOI : Vers une intégration dans un groupe à forte expansion

La BMOI figure parmi les plus grands réseaux bancaires à Madagascar.

La BMOI Madagascar est en passe de renforcer sa position dans le secteur banquier malgache et niveau régional et mondial.  On annonce en effet une possible intégration de la BMOI au sein d’un réseau international qui dispose d’une assise forte et stratégique en Afrique. Il s’agit en l’occurrence du groupe Banque Centrale Populaire (BCP) qui, dans le cadre de sa stratégie d’expansion au Maghreb et en Afrique subsaharienne est actuellement entré en négociations exclusives avec le groupe français BCPE (maison mère de la BMO pour l’acquisition de ses participations dans quatre banques en Afrique. A savoir, la Banque Internationale du Cameroun pour l’Epargne et le Crédit (BICEC), la Banque Centrale Internationale (BCI) en République Démocratique du Congo, la Banque Tuniso-koweitienne (BTK) et enfin la Banque Malgache de l’Océan Indien (BMOI). Grâce à cette reprise dont les négociations sont actuellement en cours, la BMOI intégrera donc un réseau très performant. En effet, avec 1.886 collaborateurs, ces quatre banques disposent de 117 agences et centres d’affaires, et ont réalisé,  fin 2017, un PNB agrégé d’environ 2 milliards de dirhams.

En tout cas, cette offre, qui fait suite à l’annonce en février 2018 de l’acquisition de la Banque des Mascareignes basée à l’Ile Maurice, permettrait au groupe BCP d’accélérer de manière significative son développement en élargissant sa couverture géographique dans 17 pays en Afrique. Elle s’inscrit dans la continuité de la vision stratégique définie pour l’international qui vise à construire le premier groupe bancaire du continent, solidaire et à fort ancrage local. Elle permettrait aux banques concernées de s’adosser à un partenaire financier et industriel disposant d’une solide expérience dans le domaine bancaire, et en mesure de développer davantage leurs activités. Un bel avenir, en somme pour la BMOI.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Betsiboka : Inefatra nisy kidnapping

Misy faritra maro azo sokajiana ho mena ato amin’ny faritra Betsiboka amin’ny resaka fakana an-keriny. Isan’izany ny any Tsaratanàna sy Ambodimanga Betsiboka. Tsy kisendrasendra akory matoa misy jiolahy hatrany manafika any amin’ireo faritra roa voalaza etsy ambony ireo na antoandro na alina. Tao anatin’izay telo volana izay lasa dia intelo nisesy  niharan’ny fakana an-keriny ny tany Tsaratanàna. Ohatra iray amin’izany ilay fakana an-keriny an’ilay rangahy mpandraharaha ao amin’ny kaominina Andriamena tamin’ny volana jona lasa teo. Ny  roa hafa dia mpiasan’ny “Kraoma” sy zanaka mpandraraha nokasain’ny jiolahy nalaina an-keriny. Ny fahefatra dia niseho tamin’ny volana aogositra lasa teo, tany Ambodimanga Betsiboka. Amin’ireto tranga ireto dia saika  ao amin’’ny kaominina Andriamena sy Breville avokoa ireo olona nalain’ny jiolahy an-keriny ireo. Rahonana hotifirina na angalana vola ny havan’izy ireo. Rehefa nanontaniana ny mpitandro ny filaminana dia nilaza, fa tsy fifanandrifian-javatra ireny tranga ireny. Efa mandray fepetra manokana ireto farany ho fanamafisana tsara ny fiambenana ny lalana sy ny kizo any amin’iny faritra iny. Ohatra. Teny Andriamena ny 29 jona lasa teo dia rangahy efa nahazo taona, izay mpandraraha any an-toerana, no nalain’ny jiolahy an-keriny, ka nahazoan’ireo vola mitentina 40 tapitrisa ariary vao navotsotra. Tranga hafa. Raha hiverenana ilay tamin’ny volana jolay lasa teo, dia mpiasan’ny “ Kraoma” efa-dahy nanao lalana no nalaina an-keriny. Tsy votsotra izy efa-dahy raha tsy naloa ilay volabe notakian’ireo mpaka an-keriny. Zanaka mpandraraha iray tany amin’ny kaominina Breville ihany koa no nisy naka an-keriny ka nahazoana 50 tapitrisa ariary ny ray aman-dreniny. Isan’ny lasibatr’izay fakana an-keriny izany ihany koa ilay Rtoa Lalaina mpandraraha, vao haingana no nisy naka an-keriny tao am-pivarotany ny tenany. Tapa-bolana lasa izay tokony ho tamin’ny 08 ora teo ho eo. Tao amin’ny fokontany Ambodimanga Betsiboka, ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna, no nitrangan’izany asa ratsy izany. Miisa 15 ireo jiolahy mpaka an-keriny, ny telo tamin’ireo malaso moa nanao fanamina miaramila. Efatra andro taorian’izay vao navotsotra Rtoa Lalaina, rehefa nahazo vola be an-tapitrisany ireo  jiolahy. Ankehitriny dia efa mandeha ny famotorana makasika ireo asa-ratsy ireo. Efa misy ihany ny olona voasambotra hatreto, saingy mpampiantrano sy mpanafina ary mpividy sakafo na fahana izy ireo, fa ireo olona tena nandray anjara nivantana kosa tsy mbola hita izay tena nalehany hatramin’izao. Mbola mitana ny sain’ny maro ny tohin’ny fikarohana ka andrasana eo ny vokany.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Briand Andrianirina : « Quand on se présente, on est sûr de gagner »

Briand Andrianirina confiant de son élection à la présidence de la FMF.

Son nom n’est plus à présenter dans le monde du sport malgache. Briand Andrianirina est l’un des neuf candidats au poste de président de la fédération malgache de football (FMF). « Mon dossier de candidature est déjà prêt depuis le mois d’octobre 2017. J’ai attendu ce moment depuis très longtemps. Je me suis porté candidat, car je suis confiant de mon élection. Quand on se présente, on est sûr de gagner » a déclaré Briand Andrianirina. A 16 h 45, son mandataire a déposé son dossier, hier, au siège de la fédération malgache de football auprès de la CEN. Cet ancien joueur de l’AS PTT de Sandrandahy au début des années 90 est très connu dans sa gestion efficiente des fédérations sportives et entend apporter son savoir-faire et expertise à la tête de la fédération de ce sport roi. Pour cette élection, il a bénéficié du soutien des présidents de ligues régionales qui sont convaincus de son programme quadriennal. Son slogan pour cette élection est le « Football power ». En attendant, il va présenter très prochainement son programme et sa vision pour le football malgache au plus grand nombre. Pour cette élection du 27 octobre, il fait partie des favoris.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Le nouvel ambassadeur de l’UE chez le Premier ministre

Poignée de main entre l’ambassadeur de l’UE Giovanni Di Girolamo et le PM Ntsay Christian.

L’Ambassadeur de l’Union  européenne nouvellement nommé à Madagascar, SEM Giovanni Di Girolamo, a été reçu ce jour par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Ntsay Christian. Cette première visite a permis à l’Ambassadeur de rappeler l’importance des relations entre Madagascar et l’Union européenne qui se traduit par l’octroi des aides à la population malgache à travers divers programmes. En ce qui concerne le processus électoral, l’Union européenne a déployé une mission d’observation électorale à titre de contribution à la vérification des procédures et des normes électorales répondant à l’exigence d’un pays démocratique comme Madagascar. Il s’agit d’un objectif qu’elle a fixé, répondant à la priorité du Gouvernement malgache de tenir une élection crédible, transparente et acceptée par tous.

1000 tonnes de riz. Dans le cadre du raffermissement de la relation bilatérale entre Madagascar et l’Inde, et tel qu’annoncé par le Président Indien lors de sa visite à Madagascar au mois de mars dernier, le gouvernement indien, représenté par son ambassadeur, SEM Subir Dutta, a procédé à la remise officielle de 1.000 tonnes de riz et de médicaments d’une valeur approximative de 1,5 million de dollars, au siège du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, à Antanimora. Cette cérémonie a vu également la présence du Premier ministre.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Manjaka ny delestazy

Manjaka indray ny delestazy eny amin’iny kaominina Mahazomà iny. Maro be ireo mponina no mitaraina. Isan’ny toerana nanaovanay fanadihadiana manokana ny an-toerana nandritra ny fandalovanay tany. Velon-taraina mihitsy ireo mponina ao an-tampon-tanan’i Mahazomà fa mila ho isan’andro ny delestazy ary maharitra ihany koa izany. Tsy azo iainana ny delestazy ety aminay, hoy ny ankamaroan’ireo mponina izay tafaresaka taminay. Anisan’ny tena ahiatana hotely sy mpivarotra betsaka anefa eto Mahazomà, ka izany no tena mampitaraina, satria noho ny delestazy dia betsaka ireo entana samba. Maro kosa ny asa tsy vita, satria tsy maintsy mila herinaratra. Raha araka ny filazan-dRtoa Feurre, ben’ny tanàna any an-toerana, dia efa fito volana izao no niainan’izy ireo izany, saingy toa tsy misy vaha olana. “ Rehefa nanontany ny tompon’andraikitra izahay dia nilaza izy ireo fa misy fanamboarana atao, ka izany no nahatonga izao”. Marihina fa ny “kartie” rehetra ao Mahazomà tampon’ny tanàna no iharan’ity delestazy ity.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha Andraisoro : Olona enina voatazona, misy mpiasan’ny banky

Mihazakazaka ny fanadihadiana izay tontosain’ny zandary momba ilay raharaha vonoan’olona tetsy Andraisoro. Olona enina no efa vita fanadihadiana tao ary raha ny tokony ho izy dia anio, raha araka ny fanazavana avy amin’ny zandarimaria, no hiakatra fampanoavana ny raharaha. Ireo olona ireo dia mpiasan’ny banky no betsaka aminy. Izany hoe mpiara-miasa akaiky tamin’ilay ramatoa izay novonoina ary misy koa ny mpiara-miasa taminy teo aloha saingy efa niala tao amin’ilay orinasa. Inona ary izany no mety hifandraisan’ilay vonoan’olona amin’ny mpiara-miasa ? Eo indrindra no isan’ny tena handehanan’ny fanadihadiana etsy Betongolo nandritra ny andro maromaro izay. Koa satria mbola tazomin’ny tsiambaratelon’ny fanadihadiana avokoa izany dia mandeha ny feo fa mety misy zavatra fantatr’ilay ramatoa ka mety manafintohina ny sasany. Mazava ho azy fa vola no kirakiraina eo anivon’ny banky ary ahiana mafy araka izany fa mety misy fanodinkodinana mety fantatra ka nitarika hatramin’ny famonoana ho faty. Tombana avokoa izany mandra-pivoakan’ny fanadihadiana izay inoana fa hampahafantarin’ny zandary amin’ny ampahany atsy ho atsy. Ny vadin’ny maty ary koa ny fianakaviany no nametraka fitoriana momba ity raharaha ity. Niara-nanokatra fanadihadiana ny zandary sy ny polisy saingy nisy ny fifanarahana, mba tsy hivakian’ny fanadihadiana be loatra, dia nankinina tamin’ny vondrona iray ihany izany dia ny zandary. Isan’ny nohenoina koa ny fianakaviana tamin’ity raharaha ity. Izany dia noho ny fitoriana izay napetrak’izy ireo. Koa satria notontosaina omaly ny fandevenana dia somary niato kely ny fanadihadiana rehetra ary nitohy avy hatrany raha vao vita izany. Mitàna ny sain’ny maro ity tranga ity noho ny habibiana tsy roa aman-tany nahazo ilay renim-pianakaviana izay manan-janaka roa. Niteraka horohoro koa satria azo heverina fa olona efa tsy manam-panahy intsony no mahavita mamono izany dia avy eo ahantona amin’ny tenda. Raha tsiahivina dia ny marainan’ny alatsinainy teo no hitan’ny olona nihantona teo amin’ny tetezana ny ramatoa iray 29 taona. Ny akanjony ihany no nanantonana ny tendany ary nikirozaroza ny vatany. Mbola teny am-babeny ny kitapony ary tsy nisy niala ny akanjony. Arahin’ny maro maso akaiky ity raharaha heloka bevava ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fjkm Mahatsinjo Fanantenana : Hankalaza ny faha-150 taonany

Fotoan-dehibe ho an’ny FJKM Mahatsinjo Fanantenana Soavinandriana Itasy (SP 29) izao faran’ny herinandro izao. Hatao eny an-tanindrazana tokoa mantsy ny sabotsy 29 septambra 2018 sy ny alahady 30 septambra 2018 ny fankalazana fisaorana an’Andriamanitra noho ny faha-150 taonan’ny fiangonana. Araka ny fandaharam-potoana, ivon’ny fankalazana ny taon-jobily ireo andro roa ireo. Manantena ny fahatongavan’ny taranaky Mahatsinjo rehetra manerana ny nosy sy ny zanaka am-pielezana  avy any am-pitan-dranomasina hiombom-bavaka sy fifaliana eny an-tanindrazana mandritra ireo roa andro ireo ny Mpitandrina any an-toerana sy ny Komitin’ny faha-150 taonan’ny FJKM Mahatsinjo Fanantenana Soaviandriana Itasy (SP 29).

H.R.

Midi Madagasikara0 partages

FMF – Elections : 9 candidats en course, 3 émergent du lot

Dans un mois exactement se tiendra l’élection du président de la fédération malgache de football (FMF) prévue pour le vendredi 27 octobre. A la fermeture du dépôt de candidature, hier, à 17 heures, 9 dossiers ont été reçus par la commission électorale nationale (CEN). Des anciens candidats sont revenus dans la course, mais, aussi de nouvelles têtes veulent être le numéro un du ballon rond malgache. Le président de la FMF par intérim, Doda Andriamiasasoa est candidat à sa propre élection. Pour lui, même s’il ne sera pas élu, son souhait est la qualification pour la CAN 2019.  Le vice-président au sein de la FMF et candidat malheureux à l’élection de 2010, Arizaka Rabekoto Raoul. Le membre au sein du comité exécutif de la FMF, Neypatraiky Rakotomamonjy est décidé à briguer la présidence de cette institution après avoir occupé le poste de vice-président. Après un long suspense, Alfred Andriamanampisoa, président du club Elgeco Plus sera également de la partie. Briand Andrianirina, ancien président de la fédération malgache de kick-boxing, Hery Rasoamaromaka, ancien président du club Tana Formation, Lova Ramisamanana de l’association « Alefa Barea ». Mais la surprise d’hier était la candidature de Jacques Ramaroson, président de la ligue de football d’Analanjirofo et chef de région de cette localité. Le neuvième candidat est un inconnu et  l’on ignore son nom. La liste des candidats éligible ne sera connue que le 14 octobre dernier. En cas de disqualification, les candidats auront trois jours pour faire leur quête. Pour le moment, la CEN n’a pas encore dévoilé l’endroit où se tiendra cette AG élective. Autant dire que cette élection très attendue au sein de la FMF sera un avant- goût de celle présidentielle qui se tiendra une semaine après.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Activité culturelle : « Bel avenir » appuie les jeunes défavorisés

Les jeunes de « Bel Avenir ».

Les fanfares des jeunes membres venant du Sud de Madagascar résonnaient dans tout Antaninarenina hier. Tout le monde était ravi en regardant les jeunes jouer de leur instrument à vent. .

Deux jours d’ambiance de fête à Antananarivo. L’ONG « Bel Avenir » mène des activités dans différents domaines de l’éducation et culturel, en faveur des jeunes populations défavorisées de Madagascar.

L’ONG « Bel Avenir » est une ONG malgache œuvrant dans le sud de Madagascar à travers des projets sociaux en misant sur “l’éducation comme moteur de développement”. L’éducation et la culture font bon ménage, alors cette ONG décide de mobiliser culturellement les jeunes défavorisés.

« Bel Avenir » est membre du réseau solidaire international « Eau de Coco », présent dans huit pays, un réseau qui se mobilise autour des droits des enfants. Les domaines d’intervention sont l’éducation, le social, l’environnement et aussi la culture.

L’ONG « Bel Avenir » développe ses activités auprès des populations démunies de Madagascar à travers des projets innovants, durables et inclusifs.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Secteur bancaire: SIPEM Banque étend ses activités

Une banque à part entière. La Société d’Investissement pour la Promotion des Entreprises à Madagascar (SIPEM) l’est désormais. D’ailleurs, elle s’appelle actuellement SIPEM Banque. Les services offerts par SIPEM Banque ont été exposés hier lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au « Citizen » Isoraka. Ainsi, si avant les activités de SIPEM Banque étaient principalement focalisées sur l’octroi de crédit et de collecte de dépôts, elle met dorénavant à la disposition de toute sa clientèle, une panoplie de produits et de services bancaires. Outre ces services classiques, elle offre actuellement à ses clients, la banque à distance via l’E-banking, les chéquiers et les cartes bancaires, les opérations de virement, la réception des transferts d’argent internationaux, les opérations de change et le mobile banking.

Une aubaine en tout cas pour les clients qui peuvent désormais effectuer toutes les opérations bancaires courantes telles que les émissions de chèques et les virements, pour payer leurs fournisseurs et les tiers avec des moyens modernes de paiement. Ils peuvent également recevoir dans leurs comptes ouverts chez SIPEM tous les règlements reçus de leurs clients ou des tiers. L’utilisation des cartes bancaires facilitera bien évidemment les retraits d’argent. L’ « Internet banking » permet également de gérer les comptes à distance. En somme, la SIPEM Banque diversifie actuellement ses offres et est ainsi ouverte à toutes les clientèles : PME, salariés du secteur public et du secteur privé, opérateurs économiques, simples particuliers. « SIPEM Banque est fière d’être la seule banque majoritairement détenue par des Malgaches et se veut être une banque moderne, créateur d’emplois et moteur du développement économique » a déclaré son D.G Rakotoarison Brillant. Elle ambitionne également de devenir une banque de référence en micro et méso finance.

R.Edmond.

Madagate0 partages

Herizo Rakotozafy. Mise au tombeau le 23 Septembre 2018 -PHOTOS-

LA VIDÉO SERA MISE EN LIGNE INCESSAMMENT SUR www.youtube.com/papizano100

Le corps charnel de notre très regretté RAKOTOZAFY HERIZO a été mis au tombeau familial, à Befaka, le dimanche 23 Septembre 2018. Reportage de notre vidéaste-photoreporter Harilala Randrianarison sur place, pour postérité et les enfants de ses petits-enfants qu'il n'aura pas l'occasion de connaître dans cette vie terrestre passagère.

Mais avant les photos, et au nom de l'équipe de www.madagate.org et en mon nom personnel, permettez-moi de relayer, ici, un texte lui-même relayé par une certaine Angelica. Puisse-t-il vous faire comprendre que si la vie ne vaut rien, rien ne vaut la vie et qu'il n'est jamais trop tard pour faire preuve d'amour, d'empathie et d'altruisme, même vis-à-vis d'êtres humains que vous ne connaissez pas.

Jeannot Ramambazafy

Chaque minute, quelqu'un quitte ce monde.

L'âge n'a rien à voir avec cela.

Nous sommes tous dans cette file sans nous en rendre compte.

Nous ne savons jamais combien de personnes sont devant nous.

Nous ne pouvons pas aller en arrière de la file.

Nous ne pouvons pas sortir du rang.

Nous ne pouvons pas arrêter d'avancer.

Donc, pendant que nous attendons en ligne

Faites que les moments comptent.

Faites une différence.

Faites cet appel.

Choisissez vos priorités.

Prenez le temps.

Faites connaître vos talents.

Faites sentir chaque personne spéciale?

Faites entendre votre voix.

Rendez les petites choses grandes.

Faites sourire quelqu'un.

Faites le changement.

Faites de vous une priorité.

Faites l'amour.

Réconciliez-vous.

Faites la paix.

Assurez-vous de dire "Je t'aime" aux personnes chères.

Ne regrettez rien.

Soyez prêt.

Ce monde vous laissera souvent souhaiter d'avoir 5 minutes de plus.

A ce puissant rappel de cette perspective, réveillez-vous chaque jour disant MERCI ! En réalisant que c'est un cadeau.

Tirez-en le meilleur parti!

Bonne journée à vous toutes, à vous tous et profitez de ce privilège que vous avez d'être toujours vivant(e).

*************************************

******************************

******************************

******************************