Les actualités Malgaches du Vendredi 27 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara241 partages

JS Twins : Les jumeaux prodiges qui enflamment la Toile

Jayzo et Slimjee forment le JS Twins .

La jeunesse malgache est en pleine ébullition! Après Antsa et Mendrika, Voici Js Twins ! Ces jumeaux malgaches qui sont en train d’enflammer la Toile depuis une semaine avec leur titre « Avelao »

 La jeunesse de la diaspora malgache est en effervescence ! Les talents se dévoilent et créent des surprises. Sur les réseaux sociaux, comme sur les plateformes musicales, le clip dénommé « Avelao » fait le buzz. Le JS Twins, cette paire de jumeaux malgache est en train d’enflammer la Toile.  Au premier abord, l’on croit avoir affaire à un chanteur américain, influencé par les rythmes populaires du moment, pourtant le Js Twins, formé par Jayzo et Slimjee, est bel et bien un groupe malgache en voie de devenir les coqueluches du public.

Le titre « Avelao » est un pur produit signé Rhino Hermann, un réalisateur malgache installé à Paris. Fusion entre Rnb et du « dancehall », la musique du JS Twins  suit la tendance du moment, toutefois, l’influence îlienne se ressent dans le style zouk. Un rythme proche des hype  pop, qui fait bouger les passionnés de « kizomba ». Si les musiques de Justin Timberlake et Usher ont bercé leurs adolescences, aujourd’hui les jumeaux commencent à trouver leur voie et tracer leurs chemins. Le single « Avelao » a trouvé sa genèse lors d’un après-midi musique. Slimjee devant son clavier, Jayzo trouve les paroles et c’est parti. « Etant donné que la musique est une passion comme une autre, nous n’avions pas pensé que notre chanson percerait aussi rapidement » continue Jayzo.

Réappropriation. S’ils ont grandi à l’île de La Réunion, Slimjee et Jayzo parlent couramment  et composent en malgache. Ce qui est assez surprenant quand  on sait qu’ils n’ont passé que très peu de temps dans la Grande Ile. Selon Jayzo, pendant une interview, « Nos parents nous a toujours parlé en malgache depuis notre tendre enfance et même si nous avons grandi à la Réunion et que nous habitons maintenant en France, nous n’oublions pas nos racines. C’est par ailleurs cette valeur que notre famille nous a inculquées, de ne jamais oublier d’où nous venons. » Une (ré)appropriation du malgache qui semble leur réussir, car le clip est vite devenu un coup de cœur de beaucoup de mélomanes.

Les frères Mathile travaillent sur leurs prochains titres.

Jumeaux fusionnels. Nés à Antananarivo, Alain et Malala Mathile de leurs vrais noms, depuis tout petit, baignaient dans la musique. Ils faisaient partie d’un petit groupe dénommé B102 diminutif de la Banlieue 102 dans leurs années collège. Au fur et à mesure, Jayzo intégrait une formation de chorale de famille avant de participer à des concours de chants,et c’est ainsi que le duo s’est formé naturellement.  Si dans la vie de tous les jours, ils  exercent dans le commerce, faire de la musique a toujours été une passion en commun. Comme tous jumeaux fusionnels, ils font presque tout à deux. Fréquentant les mêmes milieux, ayant les mêmes feelings, leurs goûts en matière vestimentaire sont les mêmes et leur ressemblance va au-delà du physique.  On peut par ailleurs constater dans la vidéo, car effectivement, leurs look plutôt tendance, ces piercing un peu inhabituels et leurs beauté contribuent certainement à leur notoriété auprès de la gente féminine, mais que ces dames calment les ardeurs car ils ne sont plus des cœurs à prendre.

Prochain projet, de nouveaux morceaux et pourquoi pas un passage dans la Grande Ile « Cela fait dix ans que, nous ne sommes pas allés à Madagascar, mais si des maisons de production ou des organisateurs d’évènement nous proposent de faire une scène là-bas nous serons enchantés» conclut-il.  Avis aux producteurs !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara72 partages

« Lavitra ahy » : Faniah continue son opération de charme !

Faniah continue de faire connaître « Lavitra ahy ».

En novembre, Faniah a présenté « Lavitra ahy ». Aujourd’hui, elle continue de faire connaître cet opus qui marque un tournant dans sa carrière musicale.

La belle Faniah n’a pas encore fini de nous éblouir ! Elle nous revient sur le devant de la scène, cette fois, avec une nouvelle équipe, aussi performante que l’étaient les précédentes. Pour le concert qu’elle donnera à l’« In Square » Ambatobe demain soir, la chanteuse va effectivement s’entourer de Miora Rabarisoa à la batterie et Joro Rakotozafiharison à la guitare. Andry Michaël Randriantseva, qui a déjà campé le rôle du pianiste et du saxophoniste dans son album, sera encore de ce voyage musical. Au menu ? Tous les titres qui composent son premier album. « Nous allons également reprendre quelques-uns de ces titres que j’interprète en cabaret, pour faire plaisir au public », précise la chanteuse. Sorti en novembre dernier, son premier album « Lavitra ahy » marque le début d’une belle et merveilleuse aventure pour Faniah. Celle dont elle a rêvé depuis toute petite.

Le déclic. Comme bon nombre de petites filles, Faniah, dans son enfance, se voyait effectivement devenir une grande chanteuse. Elle tente sa chance dans  « Pazzapa ». Une belle aventure qui lui a permis de vivre une expérience inédite et enrichissante. La jeune demoiselle qu’elle était à l’époque flirte alors avec la scène et la célébrité. Cette belle parenthèse se ferme malheureusement assez vite. La jeune femme n’en démord pas pour autant. Les années passent. Elle se concentre sur ses études et sa vie personnelle et continue de chanter. Mais cette fois, loin des projecteurs. En 2016, Faniah renoue avec la scène. Pas de compositions personnelles pour l’instant. Juste des « covers » ! Elle fait mouche. Sa reprise d’Alicia Keys marquera tous ceux qui assistent à ses représentations au Café de la Gare. Elle voulait retenter l’expérience, cette fois avec du Beyoncé, mais se ravise. « On m’a conseillé de me concentrer sur mes chansons. Je me suis dit pourquoi pas ? ». En 2016 vint donc le déclic. Déterminée à poursuivre son objectif, celui de sortir son propre album, Faniah se met à pied d’œuvre et sort en novembre « Lavitra ahy ». Depuis, elle ne cesse de faire connaître l’album. Pour ceux qui n’ont encore jamais eu l’occasion de l’apprécier, le rendez-vous est pris demain soir à l’« In Square » Ambatobe à 20 heures 30.

Mahetsaka

Midi Madagasikara15 partages

Démissions en cascade des cadres HVM : Débandade au sein du parti au pouvoir

Ce sera un parti HVM fragilisé qui affrontera les urnes le 7 novembre prochain.

Au bord de l’implosion. C’est la situation actuelle du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Depuis quelques mois, le parti au pouvoir est frappé par des démissions en cascade. Après le député d’Atsimondrano, Harijaona Randriarimalala alias Jaona Elite, qui a quitté mi-juin le groupe parlementaire HVM, ce fut au tour de l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary d’officialiser sa démission lors d’une conférence de presse qu’il a tenue mercredi dernier à Antaninarenina, après avoir porté le « kravaty manga » pendant quatre ans et demi. Selon les informations qui ont fait le tour des réseaux sociaux hier, le député d’Antalaha Laisoa Jean-Pierre aurait également quitté le navire. Ici, le conditionnel est de rigueur car jusqu’au moment où nous mettons cet article sous presse, nous n’avons pas pu obtenir confirmation auprès du principal concerné.  On sait pourtant qu’il a annoncé sa démission lors d’une intervention sur une radio au niveau de sa circonscription électorale. Réputé être un grand opérateur dans le domaine de l’exportation des bois de rose, ce dernier est connu et reconnu comme étant une des sources de financements pour le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Avec son départ, le parti de Hery Rajaonarimampianina risque une traversée de désert à trois mois, ou presque, de l’élection présidentielle.

Bailleur de fonds. D’autant plus qu’actuellement, le HVM est également privé d’un autre bailleur de fonds de taille, en la personne de l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana qui envisage de rivaliser avec son ancien patron, le président Hery Rajaonarimampianina, pour la course à la Magistrature suprême. Au mois de mars dernier, une somme de 12 milliards d’Ariary a été dérobée dans le domicile de l’ex-Chef du gouvernement sis à Ivato. Plusieurs personnes ont été placées sous mandat de dépôt à Tsiafahy et à Antanimora suite à cette affaire. Mis à part ces personnalités qui ont marqué le premier mandat de Hery Rajaonarimampianina en tant que ferventes défenseurs des intérêts du régime, d’autres cadres du HVM ont également tourné le dos au parti au pouvoir mais n’ont pas forcément officialisé leur démission. De sources proches du HVM, plusieurs grandes figures du régime n’assistent plus aux réunions de l’instance dirigeante du parti. Ce serait le cas, entre autres, des ministres limogés après les derniers remaniements. A l’exception de ceux qui sont en train de se préparer pour la Présidentielle, bon nombre des ministres sortants s’affichent déjà aux côtés des autres formations politiques.

Abus. Quoi qu’il en soit, le parti au pouvoir est à la débandade et risque d’être fragilisé lors de l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Ce qui est sûr, c’est que le HVM va affronter les urnes en ordre dispersé et sous le signe de la scission. Pour l’heure, l’on ignore la ou les raisons de ces nombreuses démissions. Certains observateurs évoquent « de la tristesse alimentaire » (« alahelon-kanina » en malgache), d’autres dénoncent les abus perpétrés par les responsables du parti qui forceraient les autres membres à payer des cotisations mensuelles tout en monopolisant et/ou en verrouillant l’accès au président Hery Rajaonarimampianina. Lors de l’annonce de sa démission, l’ex-ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, a notamment pointé du doigt l’actuel ministre des Affaires étrangères, Henry Rabary-Njaka, les conseillers spéciaux auprès de la Présidence de la République, Jaobarison Randrianarivony et Harisoa Razafindrakoto, ainsi que le président du HVM et non moins président du Sénat, Rivo Rakotovao. Reste à savoir si la situation délicate à laquelle se trouve son parti n’affectera pas la décision du président Hery Rajaonarimampianina qui continue d’entretenir le suspense par rapport à sa candidature.

Davis R

News Mada13 partages

Sakoroka tao Toamasina: nidina an-dalambe ny mpivarotra, niraraka ny lakrimozena sy ny tora-bato

 

Hoe noho ny amboletra ataon’ny ben’ny Tanànan’i Toamasina I, hivarotra ny tsenan’Ankirihiry no nahatezitra ireo mpivarotra marobe nanao fihetsiketsehana, nidina an-dalambe, omaly. Raikitra ny sakoroka, raikitra ny tora-bato, nitora-jofo ny grenady lakrimozena.

Raikitra indray ny korontana tany Toamasina,omaly, noho ny olana eo amin’ny mpivarotra sy ny kaominina. Nirefodrefotra ny baomba mandatsa-dranomaso nanaparitahana ireo olona marobe. Ireto farany tsy niala fa namaly tamin’ny tora-bato. Nangotraka ny fifandonana ka nisy ny zandary voatora-bato, hatramin’ny ankizy sy ny mpanao gazety. Tsy nanaiky raha tsy tonga teny amin’ny lapan’ny Tanàna ireo mpanao fihetsiketsehana. Niezaka nampitony ny olona ireo birao vovonan’ny fikambanan’ny tsena eto an-drenivohitr’ i Toamasina, notarihin’ny filohany, Atoa Ratsimbazafy Jean Prosper.

Vao maraim-be omaly, tamin’ny 5 ora, efa tomefy teo amin’ny tsenan’Ankirihiry ireo mpivarotra avy amin’ny vovonan’ny fikambanan’ny mpivarotra rehetra misy ao an-tapon-tananan’ i Toamasina, vonona hanohitra ny fivarotana tsena ataon’ny ben’ny Tanànan’ i

Toamasina, Ratsiraka Elysé.

“Rehefa tsy esorin’ny fitondrana  Hvm  ny ben’ny Tanana, Ratsiraka Elysé sy ny forongony ao amin’ny lapan’ny Tanàna, toy ny talen’ny tsena ary talen’ny fiarovana ny ben’ny Tanana,hitroatra izahay », hoy ny olona teny an-toerana.

Tamin’ny 8 ora maraina, niatomboka ny fanentanana ary samy nilaza fa hihazo eny amin’ny lapan’ny Tanàna. Nitanjozotra ireo olona marobe, raha niezaka nanao izay fomba nisakanana izany kosa ny mpitandro filaminana. Kapokapoka sarom-bilany sy kiririoka no

nentin’ ireto mpivarotra nandravaka ny diabeny, na teo aza ny fandrahonana  hanesorana  azy ireo amin’ny toeram-pivarotany.

Tamin’ny 9 ora sy 15 minitra, tsy nahaleo ny firohotry ny hamaron’ny olona kosa ny mpitandro filaminana, ary raikitra niatomboka teo ny fitorahana tamin’ny alalan’ny baomba mandatsadranomaso izay naharitra hatramin’ny 15 minitra, mba hanaparitahana ny olona, saingy tsy nampihemotra azy ireo izany.

Tsy manaiky ireo mpivarotra

Nikatona avokoa ny tsena rehetra tao an-drenivohitr’ i Toamasina. Niezaka nampitony ny olony ireo mpitarika. « Nataonay izao hetsika izao satria lazain’ny ben’ny Tanàna fa tsy vahoaka ny mpivarotra fa olom-bitsy izahay, ka olom-bitsy tokoa ve ireny », hoy ny filohan’ny vovonan’ny mpivarotra. Nohamafisin’ny filohan’ny tsena tsirairay kosa fa noho ny

taratasy nalefan’ny ben’ny Tanàna fa raha tsy miala ny alakamisy ny mpivarotra, hotrongisiny amin’ny buldozer ny tsena rehetra ka izay antony izay no nahatonga izao hetsika izao.

Tsy misy idiran’ i David

Fa tsy niandry ela kosa satria voatonontonon’ny mpivarotra mitokona ny anaran’ ity mpandraharaha iray antsoina hoe David, nampiantso valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety tamin’ny alalan’ny mpisolovavany ary notronon’ ireo filohan’ny fikambanan’ny

mpivarotra ihany koa, omaly tamin’ny 12 ora antondro . Nambaran’ny Maitre, Ratiarison Ginot, fa tsy misy hidiran’ny olona harovany intsony io filazan’ny kaominina fa hanamboatra ny tsena ao Ankirihiry sy Valpinson ary ny ao Ambolomadinika sy ny ampahany Bazary kely, efa vita tamin ‘io « bloc commercial » ao bazary kely ny fifanarahana nataon’ i David tamin’ny

kaominina.  “Tsy tompon’andraikitra amin’ izay famarotana na fanelingelanana mpivarotra eto

Toamasina, ny mpandraharaha izay harovako”, hoy ny mpisolovava an’ I David. Ankilany kosa, tamin’ny 1 ora sy 30 minitra, nampiantso mpanao gazety ihany koa tetsy amin’ny lapan’ny Tanàna, ny ben’ny Tanànan’ i Toamasina, Ratsiraka Elysé. Ity farany izay nilaza fa an’ny kaominina ny tany ka mivarotra ihany no ataon’ny mpivarotra eo aminy ary tsy maintsy hanatsara ny tsena eto Toamasina, izy ireo.

Sajo sy Yves S.

News Mada11 partages

Fitarihana hetsika sy resa-bola: vaky ny adin’ny samy HFI etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey

 

 Niseholany sahady ny tsy fitovian-kevitra. Tsy faly amin’ny mpitarika sasany ao amin’ny HFI manoloana ny resa-bola ny mpikambana sasany. Efa tsy nahomby amin’ny fitarihana vahoaka nefa mbola miady an-trano koa.

Voalaza fa nahazo volabe tany amin’ny fitondrana HVM hampandehanana ny hetsika, hisakanana ny fifidianana ka hivoizana ny fanorenana ifotony, ireo mpitarika. Tsy araka ny fanenon’ilay tonom-bola anefa ny tonga any amin’ireo mpitarika hafa ka tsy nahafaly azy ireo  izany. Manomboka mizarazara hevitra izy ireo ary ahina ny hivakisana na hialan’ny sasany an-daharana… noho ny volabe.

Etsy andaniny, tsy hita popoka ny mpitarika sasany tamin’ny hetsika natao ny talata teo. Niafina sy nihainohaino tany Ambodifilao ny naman’izy ireo. Anisan’izany Andriamiseza  Alain sy ny namany. Efa fantatra amin’ny nataony teto amin’ny firenana avokoa izy rehetra ka tsy mahagaga. Tsy vitan’izany fa miteniteny foana noho ny tsy fahaizana politika ny sasany amin’izy ireo.

Tsy faly amin’ny HFI ny eny ambany

Tezitra amin’ny mpitarika ny HFI ny fikambanana samihafa eny amin’ny faritra iva,  indrindra fa ireo mpanao rugby, amin’ny fanesoana azy ireo ho gidro. Anisan’ny  nambaran-dry Riribe sy ny namany teny amin’ny kianjan’ny 13 mey, ny talata teo, fa tsy gidro akory izy ireo ka hafindra eny amin’ny kianjan’ny Makis. Noraisin’ny eny ambany tanàna  ho fanimbazimbana azy ireo sy fanaovana tsinontsinona izany. Andrasana izany raha mba haneho fialan-tsiny ampahibemaso ireto mitonona ho amin’ny fanorenana ifotony ireo.  Anisan’ny tena eny ifotony ny Ambalambahoaka sy ny lalao rugby nefa izao nampitoviana amin’ny biby izao.

Ankoatra izany, mamafy lainga amin’ny filazana fa tohin’ny hetsiky ny depiote ny ataon’izy ireo. Tsy mahataitra ny vahoaka intsony sady efa mankaleo ireto mpitarika sy mpanao politika ireto na hiverina eo an-kianja indray aza anio.

Randria

 

Midi Madagasikara10 partages

Anciens de l’ESCA : Soirée de retrouvailles de ce vendredi au Pic vert

Image prise lors du carnaval de la clôture du jubilé du 85e de l’ESCA et du 25e de l’ESSCA.

Les anciens de l’Ecole Sacré- Cœur Antanimena (ESCA) vont se retrouver ce soir au Pic vert Ambatobe, dans la continuation de la célébration du jubilé du 85e anniversaire qui s’est clôturé en juin dernier.

 A part les retrouvailles qui s’annoncent chaleureuses entre les anciens de cette école catholique renommée et leurs familles, la soirée servira également de levée de fonds pour remettre en place un laboratoire de langue anglophone. Un dispositif et une structure d’enseignement qui permettra de renforcer la qualité de l’enseignement prodigué au sein de cet établissement, notamment par le rôle déterminant de la langue anglaise dans l’ouverture à l’international.

Autres activités. Toujours dans cette dynamique festive, d’autres activités vont figurer au programme. A l’ordre du jour : distribution de prix aux trois premiers de chaque classe, allant de la 12e aux Terminales, ceci dans le dessein de motiver les élèves à toujours donner le meilleur d’eux-mêmes. En plus, les anciens en profiteront également pour discuter en toute convivialité des orientations stratégiques à donner aux prochaines activités de l’association. Rappelons que la soirée d’aujourd’hui cadre également dans la continuation de du 85e anniversaire de l’ESCA et du 25e l’ESSCA (Ecole Supérieure Sacré Cœur), l’établissement d’enseignement supérieur de cet institut catholique.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara9 partages

Morarano-Gara : Olona roa nodorana velona teo imasom-bahoaka

Habibiana izay mitady ho lasa fanao (sary nindramina)

Ny alarobia teo ny mponina tao amin’ny kaominina ambanivohitra Fierenana no nahasambotra ireo olona roa; izay voarohirohy ho mpandroba. Nentina tamin’ny toerana malalaka aloha ireo olona mba ho hitan’ny besinimaro. Teo dia nanomboka  tamin’izay ny fitsaram-bahoaka. Nofatorana aloha ny tànan’ireo roa lahy. Notsipazana lasantsy amin’izay ary dia nodorana tsy nananana antra nony avy teo. Izany habibiana izany dia nojeren’ny besinimaro, toy ny mijery sarimihetsika fotsiny. Vita izay dia lasa indray ireo olona nihaza ny naman’ireo efa maty. Nahatratra telo izy ireo ary ireo koa dia voarohirohy amin’ny raharaha hala-botry sy fandrobana; izay nisesisesy tao an-tanàna. Mba nanam-bitana ireo vosambotra, satria tonga ny mpitandro ny filaminana sy ny manampahefana ary nandrara ny olona tsy hanao fitsaram-bahoaka. Ankehitriny, dia mandeha hatrany ny atrik’asa etsy sy eroa ary samy mahatsapa ao anatin’izany, fa tsy mety ny fitsaram-bahoaka ary koa mila hentanina ny olona tsy hanao izany. Dia mijanona hatreo ny adihevitra, fa tsy tonga any amin’ny vahaolana ifotony. Ny an’ny olona dia tsotra ihany no tadiaviny, arovana ny ainy sy ny havany ary koa ny fananany. Rehefa mizotra amin’izany ny ezaka ary azo tsapain-tànana, dia mijanona ho azy ny fandraisan’ny vahoaka andraikitra hoazy samy irery. Fantatra mazava, fa tsy mety ny fitsaram-bahoaka ary tsy mifanaraka amin’ny fiarovana ny zon’olombelona. Saingy tsy  vitan’ny fiofanana  sy atrik’asa ny ady amin’izany.

D.R

Midi Madagasikara8 partages

Jazz & soul : « Romantic feeling » avec Zara

Zara prépare pour un « romantic feeling » pour les mélomanes.

Du romantisme à volonté ! C’est ce qui sera servi au menu de tous ceux qui seront au « Tamboho » Ambodivona ce soir. Avec sa voix chaude et puissante, Zara, accompagnée du grand Datita Rabeson, va faire vivre aux spectateurs un moment d’émotion et de nostalgie avec un répertoire finement choisi. Les chansons célèbres les plus mélodieuses et les morceaux de jazz les plus romantiques vont composer leur répertoire pour faire plaisirs aux mélomanes. « Purple rain » de Prince, « For me formidable » de Charles Aznavour, « Make you feel my love » d’Adele, « Que reste-il de nos amours ? », « In your eyes » de Benson, « Parles plus bas » de Dalida… sans oublier les grands standards de jazz vocal. Ces morceaux vont donc bercer les mélomanes pour ce soir. Avis aux amateurs !Mahetsaka

Midi Madagasikara6 partages

Election, neutralité et sécurité : Le Premier ministre met les points sur les « i »

« L’instauration d’un climat de paix et de sécurité, propre à la tenue d’élections libres, crédibles, transparentes et acceptées par tous, incombe à chacun de nous », réitère le Premier ministre, Ntsay Christian.

Hier, à la coupole du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation à Anosy, le Premier ministre Ntsay Christian, le ministre de l’Intérieur Razafimahefa Tianarivelo et les 24 Préfets de région et 117 sur les 119 chefs de district ont effectué une réunion axée sur les élections et la sécurité.

Le mot d’ordre reste le même. Les élections se tiendront cette année et elles seront libres, transparentes et crédibles. Mais la sécurité est impérativement requise pour ce faire. Il est donc évident que toute intention de reporter sine die les élections – sous quelque forme que ce soit – est immédiatement à écarter car n’est pas conforme à la principale mission du gouvernement, qui est d’organiser la présidentielle anticipée. Interrogé sur le Mouvement pour la Refondation de Madagascar (HFI), le Premier ministre Ntsay Christian avance le respect de la liberté d’expression et affiche son engagement pour la construction et le renforcement de la démocratie. « C’est tout à fait normal dans un pays démocratique comme Madagascar, que les 25 millions d’habitants ne soient pas toujours d’accord. Mais l’objectif de ces communications devrait être de convaincre les citoyens à y adhérer et non d’empêcher la tenue des élections, puisque c’est anti-démocratique. La seule issue de cette crise n’est autre que les élections », a souligné le chef du gouvernement.

Liberté d’élire. Par conséquent, Ntsay Christian appelle ces représentants de l’Etat à se rallier   au gouvernement pour aboutir à l’organisation et à la tenue d’élections libres, transparentes, crédibles et acceptées par tous. « Je vous informe que ces dernières ne sont pas uniquement garanties par la liberté de candidater mais aussi, et surtout, par la liberté d’élire celui que l’on veut élire », rappelle-t-il, avant de poursuivre, en s’adressant à son assistance, que « la crédibilité des élections dépend étroitement de votre neutralité et de vos responsabilités ». Comme le ministre de l’Intérieur, le chef de l’Administration exige la neutralité de cette dernière. Une mise à l’épreuve de ces autorités qui sont souvent (par euphémisme) politisées par le parti au pouvoir. Mais même si toutes les conditions financières, légales et réglementaires, logistiques, techniques ou humaines sont réunies, tant que les actes de banditisme, les attaques à main armée ou encore le rapt font le quotidien des Malgaches, les efforts seront vains.

Autorité de l’Etat. Pour cela, Ntsay Christian a été ferme. « Si les problèmes relatifs à l’insécurité subsistent, c’est parce que les responsables concernés ont failli à leurs obligations. Dorénavant, vous êtes soumis à une obligation de résultats », précise-t-il catégoriquement. Une intention exprimée qui en avisera ceux ayant l’habitude de bâcler leur travail. « Nous avons toujours tendance à incriminer les forces de l’ordre quand un cas relatif à l’insécurité se produit. Mais en réalité, les premiers responsables ne sont autres que vous, les représentants de l’Etat », rappelle le Premier ministre. Pour lui, la restauration de l’autorité de l’Etat – un défi herculéen pour ces autorités – est impérative.

Impartialité de la Justice. Et pour arriver à cette fin, les représentants de l’Etat doivent avoir l’adhésion de la population, selon toujours le chef du gouvernement. « La confiance entre la population, les forces de l’ordre, les Préfets et les Chefs de district doit régner de nouveau. Ce n’est pas la population qu’il faut réprimer mais les « Dahalo », poursuit-il. Une confiance qui se rétablit, entre autres, par « l’atténuation voire l’évitement des pratiques corruptives », pour reprendre ses termes. Mais ce n’est pas tout. Ntsay Christian estime que l’autorité de l’Etat se place de nouveau par « la mise en place d’une justice impartiale ». Les 24 Préfets de région et les 119 chefs de district, nonobstant le fait que certains aient porté haut les couleurs de leurs partis, sont désormais mis à l’épreuve par le Premier ministre et sont tenus d’être neutres. Affaire à suivre.

Aina Bovel

News Mada5 partages

Presidentielle :  l’ANG sollicite Rajoelina

Des entités et associations qui réclament la candidature d’Andry Rajoelina, se font maintenant entendre.

L’association Action pour la nouvelle génération (ANG) dans la capitale a été présentée officiellement hier à Anosy. Elle intervient principalement dans les œuvres sociales pour «l’amélioration du niveau de vie de la population et la lutte pour la parité genre», a fait savoir le président de l’ANG Antananarivo, Rivo Andriamanalina Rakotoarisinina.

C’est dans ce cadre que l’association sollicite la candidature du leader du Mapar, Andry Rajoelina, à la prochaine élection présidentielle.

«Nous sommes conscients qu’il partage les mêmes objectifs que l’association, entres autres, la promotion de la jeunesse», a soutenu le président de l’association en  affirmant que les couleurs politiques doivent être prises en compte en vue de développer le pays.

Plusieurs branches de l’association sont implantées dans toute l’île, notamment à Toamasina, Mahajanga, Sambava et Toliara et regroupent au total près de 3.000 à 3.500 membres. A noter que les partisans de l’ANG dans la capitale ont milité pour le mouvement des députés pour le changement.

T.N

News Mada5 partages

Tsiazotafo: halamina ny sisin-dalana, miala ny mpivarotra

 

“Hisy fandaminana tsy maintsy atao, manomboka etsy amin’ny Irresistible hatrany amin’ny Total Tsiazotafo”, hoy ny tompon’andraikitry ny kaominina, omaly. Mikorontana sy tery loatra iny ampahan-dalana iny noho ny fisian’ireo fiara mijanona tsy nahazoana alalàna avy amin’ny CUA, indrindra ireo fiara maty mipetraka eny.

Izay ny anton’ny fandaminana, tsy maintsy atao ary handraisana fepetra avokoa ireo tsy ara-dalàna ao anatin’izany. Eo koa ny fisian’ny ireo mpivarotra hani-masaka eny amoron-dalana izay miteraka tsy fahasalamana ho an’ny olona.

Nampahafantatra sy nanao antso avo ho an’ireo olona rehetra mampiasa io lalana io (ny tranombarotra, ny mpivarotra hani-masaka sy ireo fiara mijanona tsy nahazo alalana ary ny sarety mivezivezy mitatitra entana amin’ny ora tsy ara-dalàna) ny delegen’ny boriborintany fahatelo mba hiala eo amin’ireo toerana voafaritra ireo, manomboka anio. Hisy ny fanadiovana ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Hisy ny fepetra henjana horaisina amin’ireo tsy manaraka ny fandaminana ary hobataina hiala eo ireo fiara sy ny entana mbola hita fa mijanona eny.

Marihina fa efa nisy fampilazana mialoha ho an’ireo mpivarotra sy mpampiasa lalana ny hialan’izy ireo teo. Rehefa vita ny fandaminana, arahi-maso ny fanajana ny fahadioavana sy ny lamina napetraka.

Tatiana A

News Mada5 partages

Toliara: ripaka ny ala baobab efa naniry anjato taona

 

Ripaka tao anatin’ny fotoana fohy ny hazo baobab naniry efa anjato taona eo anelanelan’i Toliara sy i Morombe, vokatry ny fitrandrahana ny ao ambanin’ny tany.

Mitohy ny fandripahana gaboraraka ny ala sy ny zavamananaina eto Madagasikara. Miparitaka any anaty tambajotra sosialy ny sary sy ny horonantsary mirakitra ny fahasimban’ny faritra iray ahitana hazo baobab aman-jatony, vokatry ny fitrandrahana ny ao ambanin’ny tany. Naka sy nanaparitaka ny sary tamin’ny tambajotra sosialy ny mpamokatra fandaharana sy horonantsary vahiny iray (S.M.) avy atsy La Reunion. Nahitany ity ala ripaka ity nandritra ny fandalovany tany an-toerana, namokatra horonantsary zotra mikasika ny fizahantany sy zahavoary any amin’ny tapany atsimo andrefan’ny Nosy.

Maro ny fanehoan-kevitra nataon’ireo nahita ny sary. Raha ny filazan’ny olona iray, any akaikin’ny Bas Mangoky , 150 km miala an’i Toliara, ity toerana ity fa tsy any amin’ny alan’ny Mikea. Tsy tena harena an-kibon’ny tany ny antony nandripahana ireo hazo fa fitrandrahana ny ao ambanin’ny tany, hakana akora, karazana tany “bazalta”, hanamboarana ny fotodrafitrasa tohodrano hanondrahana ny lemaka Bas Mangoky. Orinasa telo ny manao ny asa ka malagasy ny roa ary sinoa ny iray.

Fitrandrahana any Ankilimalinike

Anisan’ny tena ahitana ala baobab miisa aman-jatony koa any amin’ny alan’Ampanonga, 80 km miala ny tanànan’i Morombe.

Ankoatra izany, namoaka didy hitsivolana ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany nankatoavin’ny filankevitry ny minisitra, ny 18 jolay teo. Didy milaza noho ny antony “tombontsoa ho an’ny vahoaka” (utilité publique), omena alalana ny orinasa vahiny iray hitrandraka ny harena an-kibon’ny tany any aminy faritra ao anatin’ny kaominina Ankilimalinike, Tsianisiha. Hoesorina eo amin’ny toerana voakasiky ny fitrandrahana ny olona na ny fananany na ny fihariana ataony.

Raha ny fanehoan-kevitra ao anaty tambajotra sosialy, any amin’ny 80 km miala an’i Toliara ity toerana ity.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara5 partages

District de Manja : La police récupère 26 bœufs volés

Le commissaire de police de Manja avec ses éléments présentant le résultat de leurs actions.

Avant-hier, de nombreux « Dahalo » armés de cinq fusils de chasse ont fait intrusion dans le « fokontany » de Betamenaky, commune rurale d’Ankiliabo, où ils ont volé 40 bœufs appartenant à un certain Klement.  Informé de cette attaque, le commissariat de police du district de Manja a pris les mesures qui s’imposent dans l’objectif de récupérer les bœufs volés. Le commissaire de police a envoyé hier  six éléments de son équipe à Ambohidolo, « fokontany » d’Andranomena, se trouvant à 5km de la ville de Manja. L’intervention de ces policiers a porté ses fruits hier même, car 26 têtes de bovidés ont été récupérées.

Insuffisance des moyens. 12 bœufs restent alors à récupérer. En tout cas, la population du district de Manja asalué les efforts déployés par les éléments du commissariat de police locale, et ce malgré l’insuffisance des moyens mis à leur disposition. Les bœufs récupérés ont été mis en fourrière hier même en attendant la mise en œuvre de la procédure permettant de les remettre à leur propriétaire. A noter que Manja (Région de Menabe) figure parmi les districts où l’insécurité ne cesse de faire ravage.

R. Eugène

News Mada4 partages

HFI à Analakely : un nouveau camouflet attendu

Rebelote. Après l’échec subi, mardi dernier dans la capitale, les ténors du mouvement «Hetsika ho fanorenana Ifotony» (HFI) veulent remettre cela, ce jour à Analakely. Comme la dernière fois, un nouveau camouflet est attendu car les autorités restent fermes quant à la nécessité d’instaurer l’apaisement au pays.

Et pour cause, cette initiative est loin d’avoir l’adhésion populaire pour de multiples raisons. Entre autres, le fait que les initiateurs de ce rendez-vous ne sont plus à présenter dans le microcosme politique, vu leur parcours comme agitateur depuis la crise de 2002.

Frustrés par la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC), les ténors du régime HVM avaient trouvé en ces groupuscules politiques un moyen de détourner l’attention publique et dont l’objectif est de ne pas avancer vers les élections. Sauf que tout le monde a compris que le régime HVM est derrière le mouvement. Et ce, en dépit de sa déclaration officielle.

D’ailleurs, la majorité des acteurs politiques se ruent actuellement vers les élections d’autant que les préparatifs sont déjà sur les rails. Le gouvernement, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ou encore la HCC sont d’ailleurs prêts à accomplir leur responsabilité respectives.

Sur ce, le Premier ministre Christian Ntsay a déclaré, hier à Anosy que «chacun est libre d’exprimer son opinion. C’est la démocratie. Mais quand un mouvement tend vers la violence, cette démocratie est remise en cause (…). La seule issue à cette crise est les élections», a-t-il déclaré.

Rakoto

News Mada4 partages

Tsy fandriampahalemana, asan-dahalo: nampiaka-peo tamin’ny prefet sy lehiben’ny distrika ny Praiminisitra

 

« Ny olana: rehefa misy tsy fandriampahalemana, tonga ao an-tsaintsika ny mpitandro filaminana. Nefa tsy marina izany. Fitaovana iray ny mpitandro filaminanana fa ny solontenam-panjakana any amin’ilay toerana no tena tomponandraikitra voalohany raha misy tsy fandriampahalemana. »

Io ny nambaran’ny Praiminisitra Ntsay Christian, teny amin’ny minisiteran’ny Atitany, Anosy, omaly, nihaona tamin’ny prefet sy lehiben’ny distrika manerana an’i Madagasikara. Miantso ny vahoaka malagasy hamerina tsikelikely ny fitokisana ny manampahefana izy. Raha tsy manampy ny manampahefana ny olom-pirenena, tsy afa-kampandry fahalemana ny tany isika. Mila averina ny fifampitokisana.

Ao anatin’izany, tsy tokony hisy intsony ny tsolotra sy ny kolikoly izay tena mamono ny firenena. Amin’izao famerenana ny fandriampahalemana izao, ilaina ny hisian’ny fitsarana tsy mitanila. Amin’izao vahoaka efa tena sahirana izao: matetika, gidragidraina rehefa manolo-tanana.

Ahoana, ohatra, no tsy hahalalan’ny prefet sy ny lehiben’ny distrika ny asan-dahalo ao aminy? Mitaky vokatra mivaingana amin’izy ireo ny praiminisitra. Misy zavatra tsy mandeha araka ny tokony ho izy, satria be loatra ny kolikoly sy ny tsolotra eto amin’ny tany sy ny fanjakana.

Tsy mitanila amin’ny fifidianana ny solontenam-panjakana

« Raha tena hiditra amin’ny fifidianana isika, tokony hijanona tsy hitanila ny tomponandraikitra rehetra amin’ny lafintany », hoy izy. Ilaina ny fanamafisana izany satria miankina amin’ny fandraisana andraikitra tena mahomby eo amin’ny manampahefana isan’ambaratongany ny fifidianana madio.

Raha tiana ny hanana fifidianana madio sy malalaka: mahazo mirotsa-kofidina izay te hirotsaka, mahazo mifidy koa izay te hifidy. Tsy maintsy sahy ny tomponandraikitra rehetra eo amin’ny lafintany, satria solontenam-panjakana amin’ny ambaratonga rehetra misy eto Madagasikara izy ireo. Anjaran’izy ireo ny mitondra ny foto-pisainana ananan’ny governemanta amin’izao fotoana izao.

Fifidianana no ialana amin’izao krizy izao

« Malalaka ny fanehoan-kevitra eto Madagasikara », hoy izy momba ny fitakiana fanorenana ifotony. Mitovy amin’ny firenena rehetra rehefa miditra amin’ny fifidianana izany: tsy voatery hitovy hevitra ny Malagasy 25 tapitrisa. Ara-dalàna ny tsy fitovian-kevitra momba ny fifidianana. Na misy tsy mety hanao fifidianana aza, zava-pitranga izany. Nefa amin’ny alalan’ny fifidianana no hialana amin’izao krizy izao.

R.Nd.

News Mada4 partages

Voaloa ny 100 tapitrisa Ar: votsotra ireo mpiasan’ny Kraoma, tsy voasambotra ireo mpaka an-keriny

 

 Votsotra omaly, ireo mpiasan’ny orinasa Kraoma efa-dahy nalain’ny jiolahy an-keriny tao Brieville Tsaratanàna, ny talata lasa teo. Azon’ireo olon-dratsy ny vola 100 tapitrisa Ar. Tany an-tampon-tanety iray any an-toerana no nanaovana ny fanolorana ny vola…

Ny jiolahy tsy azo, ny vola lasa! Votsotra soa aman-tsara ireo efa-dahy (ry Narisoa, Philippe, Veve ary Miadana), mpiasan’ny orinasa Kraoma nalain’ny jiolahy an-keriny. Azon’ireo jiolahy ihany ny vola 100 tapitrisa Ar notakin’izy ireo tamin’ny orinasa, raha ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana. Tao an-tampon-tanety iray any an-toerana no nifanao fotoana ireo mpiasan’ny orinasa Kraoma nitondra ireo vola tamin’ny kitapo sy ireo olon-dratsy. Toy ireny amin’ny horonan-tsarimihetsika ireny ny zava-nitranga, nandritra ny fanolorana ny vola satria efa-dahy ireo nitondra ny vola ary efa notazanin’ireo jiolahy avy lavitra ny fahatongavan’izy ireo. Jiolahy niaraka tamin’ny basy Kalachnikov no nitsena ireo efa-dahy nitondra ny vola  ka nony tonga akaiky dia nasain’izy ireo niverina ny roa lahy fa ny roa lahy kosa no nentin’izy ireo tamina toeran-kafa mba hanolotra ireo vola notakin’izy ireo. Ireo roa lahy hafa kosa naka ireo mpiasan’ny Kraoma tao amin’ny toerana nametrahan’ireo olon-dratsy azy ireo. Efa somary reraka ihany ireto nalaina an-keriny, saingy mbola afaka nandeha an-tongotra ary notsenaina tamin’ny fiara 4×4 tao an-tanànan’Andriamena. Manoloana ity raharaha fakana an-keriny ity, niato avokoa ny asa aman-draharaha rehetra tao an-tanàna ary nifanome tanana tamin’ny fitadiavana ny vola notakin’ireo olon-dratsy ny mponina tao an-tanàna niaraka tamin’ny orinasa Kraoma. Na teo aza ny fahavotsoran’ireto mpiasa nalaina an-keriny ireto, miaina ao anatin’ny tebiteby hatrany ny mponina ao Tsaratanàna, indrindra ny mpiasan’ny orinasa Kraoma sy ireo vady aman-janany.

Fantatra kosa anefa izao, araka ny loharanom-baovao voaray hatrany fa miery anaty alabe ry zalahy mpaka an-keriny ireto ary efa tonga any an-toerana ireo komando hifanandrina sy handrava ireto mpaka an-keriny ireto. Tsy mbola fantatra kosa ny mety hisian’ny fifandonana eo amin’ireo komando sy ireto mpaka an-keriny ireto. Notsenaina makotrokotroka tao an-tanàna ireto mpiasa nalaina an-keriny ireto ary nisy ny fitondrana am-bavaka azy efa-dahy ireto tao Brieville. Marihina, mpiasa mpanamboatra ny lalana Andriamena sy Tsaratanana izay mirefy 180 km, ireto mpiasa nalain’ny jiolahy an-keriny ireto.

Andrasana, araka izany, ny tohin’ny fifandonana eo amin’ireo komando sy ireto mpaka an-keriny ireto.

J.C

Midi Madagasikara4 partages

Parti ADN : Edgard Razafindravahy en mission à l’étranger

Triple mission. Le leader du parti ADN Edgard Razafindravahy est sur trois fronts à l’étranger depuis la semaine passée. Il assistera à deux réunions du Parti Libéral International dont l’ADN est membre depuis 2016. Puis une autre réunion du Comité des droits de l’homme du Parti Liberal International figure également dans son agenda. Un programme chargé en somme pour le pionnier de la Refondation, un projet qui semble compter de plus en plus d’adeptes. L’idée rassemble même si la manière pour y parvenir diffère. Celle de l’ADN est bien claire comme elle est bien tracée dans le livre «  ADN Fanorenana Ifotony. Federalisma Sahaza » édité en 2017. Elle ne renie pas les élections mais recommande qu’on commence depuis la base c’est à dire les fokontany.La position de l’ADN rallie les suffrages et dérange les accros de l’Etat unitaire, source de tous les problèmes. C’est ainsi que le mouvement Hetsika ho an’ny Fanovana ( HFI) s’est joint à l’ADN à travers une convention qui prévoit une grande marche de la refondation dans les vingt-deux régions ainsi que l’organisation des élections au niveau des fokontany.  D’autres partis politiques, associations et syndicats ont également signé la convention. L’ADN suit  strictement la voie qu’elle a tracée initialement et ne s’est pas engagée dans d’autres initiatives. Le HFI est un mouvement totalement indépendant qui est libre de ses actions.L’ADN continue ainsi son ascension au plan international où sa notoriété augmente d’une année à l’autre. Un épanouissement intenable et capital en cette année électorale.

Dominique R.

Midi Madagasikara4 partages

Développement humain : Madagascar classé 158e sur 188 pays

En 2015, le revenu par tête à Madagascar était de 1 320 USD.

En matière de développement humain, la Grande Ile est passée du 154e au 158e rang mondial en deux ans.

Recul. Voilà comment on peut qualifier le cas de Madagascar en termes de développement humain. Selon le Rapport National sur le Développement Humain 2018 (RNDH 2018), un document produit conjointement par le PNUD Madagascar et le ministère de l’Économie et du Plan dont les dernières données datent de 2015, l’indice de développement humain de Madagascar est de 0,512. Le même rapport de faire savoir que « les avancées sur le plan social sont insuffisantes face à l’écart de revenu entre le pays et l’Afrique subsaharienne ». En 2015, le revenu par tête dans la Grande Ile était de 1 320 USD contre 3 383 USD pour l’Afrique subsaharienne. Le même rapport de faire savoir que l’Indice de Développement Humain ajusté des Inégalités (IDHI) a connu un taux de croissance annuel moyen de 1,3%. «Au niveau national, l’IDHI s’est accru de 0,282 point en 1993. Le taux est passé à 0,378 en 2016» peut-on lire dans le rapport national. Par ailleurs, la Grande Ile a eu un Indice de Développement humain du Genre (IDG) de 0,98 en 2015. Un taux permettant de classer Madagascar dans le groupe 3 (parmi 5) de celui des pays ayant une égalité moyenne dans ses accomplissements d’IDH entre les femmes et les hommes. Un taux supérieur à celui des pays d’Afrique subsaharienne qui est de 0,877.

Disparité. Si le RNDH 2018 fait mention de nettes avancées, cela n’est toutefois observé que dans certaines régions. Le rapport fait d’ailleurs mention de «disparités interrégionales préoccupantes». Sont donc classées dans la liste des régions disposant des plus faibles IDH  la région Ihorombe et Amoron’i Mania. D’autres régions comme Atsimo Andrefana et Melaky afficheraient un rythme de croissance annuelle moyen de l’IDH régional. Par ailleurs, les régions Analamanga, Itasy et Diana ont été qualifiées de «régions à développement humain moyen». Par ailleurs, le rapport fait savoir qu’avec le progrès constaté durant les six dernières années, «Madagascar atteindra un niveau de développement humain moyen (IDH = 0,50) dans sept ans». Si le rapport affirme une égalité moyenne dans ses accomplissements d’IDH entre les femmes et les hommes, il (le RNDH 2018) fait savoir qu’en «termes de bien-être, les hommes reçoivent plus que les femmes pour des considérations liées uniquement au genre».

Recueillis par José Belalahy

News Mada3 partages

Restauration de l’autorité de l’état : le PM exige des résultats

Le Premier ministre exige des résultats probants de la part des représentants de l’Etat. Ils seront jugés par leur action ou inaction, c’est selon. L’objectif est de mettre de l’ordre au sein de l’administration, à quelques mois des élections. Les responsables étatiques ont d’ailleurs un mois pour montrer qu’ils sont à la hauteur de leur responsabilité.

Elections libres et transparentes, insécurité, kidnapping et corruption. Ce sont les principaux sujets abordés lors de la rencontre entre le Chef du gouvernement Christian Ntsay, les chefs districts et les préfets, hier à Anosy.

Le Premier ministre a remis les pendules à l’heure en ce qui concerne les missions principales de ces représentants de l’Etat. «Nous sommes en pleine préparation des élections. En tant que représentants de l’Etat, vous devez être neutre. Cette neutralité est le gage d’une élection libre et transparente. Prenez vos responsabilités et n’abusez pas de la confiance du peuple envers vous. Soyez-en digne», a-t-il rappelé.

Visiblement, le locataire de Mahazoarivo entend mettre de l’ordre au sein de l’administration dans un contexte où les acteurs politiques s’agitent en vue des élections. Cela passe évidemment par la restauration de l’autorité étatique, mise à mal ces derniers temps par l’insécurité chronique.

A ce titre, le Premier ministre a exigé des résultats de la part des représentants de l’Etat. «Nous sommes tenus à une obligation de résultat, il est inconcevable qu’un représentant de l’Etat dans une localité ne dispose pas de données relatives aux attaques des dahalo et se cantonne seulement à l’appréciation de chacun sur l’aggravation de l’insécurité», a-t-il souligné.

Rétablissement de la confiance

Lors de son allocution, le Premier ministre a par ailleurs souligné que les responsables doivent faire en sorte de ramener la confiance du peuple. «Nous avons besoin d’être solidaires. La confiance mutuelle entre les responsables et les citoyens est importante pour que cesse la corruption qui est à l’origine de tous les grands problèmes de ce pays», a-t-il plaidé.

Le Chef du gouvernement ajoute qu’«il est impensable que des administrateurs délégués occupent depuis une quinzaine d’années leur poste sans donner de résultats probants. Et pourtant, ils ne sont jamais inquiétés», s’est-il indigné.

Toujours concernant l’insécurité et les kidnappings en série qui sont devenus un véritable fléau dans le pays, le chef du gouvernement s’est adressé à la justice malgache. «Elle doit être à la hauteur de l’aspiration des citoyens. Il faut faire en sorte de redorer le blason de l’administration judiciaire malgache. Il faut une justice équitable pour lutter contre l’insécurité. Faites un procès juste», a-t-il déclaré.

Ce dernier de faire savoir par la suite que des mesures sont actuellement prises pour lutter contre ce phénomène. Le Premier ministre de poursuivre que la justice doit toujours être du côté des bons et non des mauvais. «Ne persécutez pas le peuple qui vous tend la main. Sanctionnez plutôt les méchants et  les bandits», a-t-il conclu.

Rakoto

Midi Madagasikara3 partages

Hausse du tarif des « taxi-be » : L’heure de vérité

Maintien ou hausse du tarif des « taxi-be » ? Les usagers vont être fixés ce jour.

Aujourd’hui se tiendra la réunion des transporteurs urbains de la capitale, à l’issue de laquelle la décision d’appliquer ou non la hausse du tarif à 500 Ariary à partir du 1er août 2018 sera connue.

 Les usagers sont dans la tourmente en attendant la décision définitive des transporteurs urbains à Antananarivo concernant la hausse du tarif à compter du 1er août 2018, soit dans cinq jours. Les transporteurs réunis au sein de l’association des transporteurs d’Antananarivo (FMA) ont déjà porté à la connaissance des usagers, via les affichettes placardées sur les véhicules, leur intention d’augmenter leur tarif à 500 Ariary. Les lignes 194, 163, 165 et 166, entre autres, sont concernées par cette décision. Pour l’heure, les autres groupements de coopératives de transporteurs ne se sont pas encore officiellement prononcés sur la question. Une rencontre entre les professionnels du transport urbain est prévue se tenir ce jour afin de fixer de manière coordonnée la décision définitive à prendre.

 Compensations. On croit savoir que les responsables ministériels multiplient les démarches visant à convaincre les transporteurs de maintenir leur tarif actuel à 400 Ariary. Le retrait des affichettes, observé hier dans certains véhicules, pourrait être un indice sur l’issue de ces initiatives, lesquelles porteraient sur l’accélération du paiement des arriérés au niveau des compensations. Aujourd’hui sera alors l’heure de vérité. Au cas où les tarifs seraient revus à la hausse, les usagers devront débourser 100 Ariary de plus, soit une augmentation de 25%, pour chaque trajet en « taxi-be ». Une nouvelle charge qui ne sera pas sans conséquences sur les budgets des ménages. En effet, à un budget transport de 16 000 Ariary par personne et par mois, correspondant au coût d’un trajet aller et retour par jour tous les jours ouvrables du mois, il va falloir ajouter 4 000 Ariary de plus à partir du premier mois d’application du nouveau tarif. Pour un ménage de quatre personnes, le budget transport devra ainsi être rallongé de 16 000 Ariary.

700 Ariary. Les usagers s’estiment cependant lésés dans la mesure où ils n’observent aucune amélioration dans la qualité du service, en dépit des hausses du tarif du transport en commun à Antananarivo. L’état fortement dégradé des véhicules et la propreté qui y fait défaut sont notamment dénoncés par les usagers, ainsi que le manque de civisme et l’hygiène corporelle souvent défaillante des « receveurs ». Se défendant de ne considérer que leurs propres intérêts, les transporteurs affirment toutefois que l’amélioration de l’état des véhicules ne serait envisageable, tant que le tarif pratiqué n’est pas à la hauteur des charges qu’impliqueront les démarches de remise en état ou de remplacement des véhicules. Des perspectives à envisager sur la base d’un seuil tarifaire de 700 Ariary.

Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Solo Norbert Andriamorasata : Candidat à la présidentielle

Encore une candidature à l’élection présidentielle de 2018. Il s’agit de Solo Norbert Andriamorasata. A cet effet, le parti UDECMA annoncera en son siège à Antsalova Antohomadinika sa candidature, ce jour. Notons que cet ancien CSR du temps de la deuxième République est le président du Club des Journalistes Doyens.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

MID : Des limogeages et des nominations

Des têtes continuent de tomber. Des limogeages et des nouvelles nominations aux hauts emplois de l’Etat ont été décidés en Conseil des Ministres d’hier. A la Patte d’éléphant, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation procède à la recomposition de son staff technique. En effet, Anjara Manantsara fait son retour à la tête de la Direction Générale de la Décentralisation. Un autre retour est à signaler, celui de Benaivo Andrianaly Narcisse. Limogé de la Direction Générale de la Décentralisation par l’ancien ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, l’ancien chef de région de la SAVA vient d’être nommé coordonnateur général de l’Office National de Concertation sur la Décentralisation (ONCD).

Reconduction et changement de direction. Tokely Justin est reconduit à la tête de l’INDDL (Institut National de la Décentralisation et du Développement Local), mais désormais en tant que directeur général, car cet Institut de formation placé sous la tutelle du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation vient de passer d’une simple direction à une direction générale. Par ailleurs, le ministre Razafimahefa Tianarivelo a reconduit Ramaroson Veronirina mais à la tête d’une autre direction : de la direction des Etudes, de la Législation et de la Documentation (DELED) à la direction de la Formation et du Partenariat.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Fanalana mpivarotra tao Ankirihiry : Raikitra ny sakoroka, nirefodrefotra ny baomba mandatsa-dranomaso

Ny talata teo no nandefa taratasy teny anivon’ny filoham-pokontanin’Ankirihiry P/elle 11/31 ny kaominina, tamin’ny alàlan’ny ben’ny Tanana; milaza ny tsy maintsy hialan’ireo mpivarotra ao amin’ny bazary may sy ny bazary tranon-jiro ary ireo manamorona ny làlana Bd Ralaimongo rehetra. Efa nampandre izao fikasan’ny ben’ny Tanana hanala mpivarotra izao tamin’ireo mpivarotra tamin’ireo tsena ireo ny filoham-pokontany, ka ny alarobia alina, satria ny alakamisy maraina tamin’ny 5ora ny fotoana nifanomezana tsy maintsy hialan’izy ireo, dia nisy ny fiaretan-tory nataon’ireo mpivarotra tao amin’ireto tsena roa ireto. Ny alakamisy 26 jolay vao maraim-be  tokoa dia efa vonona ny ekipan’ny kaominina sy ny Emmo-Sécutité ary ny sampana mpamonjy voina ny kaominina; teo anefa dia niezaka niaro ny tsenany ireto mpivarotra koa taorian’ny fifampiresahana teo amin’ireto mpivarotra sy ireto ekipa nentin’ny kaominina ; izay lasa resaky ny moana sy ny marenina.Raikitra ny sakoroka tamin’ny alalan’ny tora-bato nataon’ireo mpivarotra an’arivony. Niezaka ny nandamina ny raharaha ihany anefa ny filohan’ny sendikan’ny mpivarotra mitambatra eto Toamasina, Atoa Ratsimbazafy Jean Prospere, saingy tsy nahasakana ireto mpivarotra efa tezitra sy efa sorena amin’ny ataon’ny ben’ny Tanana sy ny ekipan’ny kaominina izy ireo. Vokany : voatery nampiasa ny lakrimozena teny aminy ireo mpitandro ny filaminana, ka lakrimozena am-polony no nipoaka nandritra izany nanapariahana ireto mpivarotra. Vao mainka anefa nahatezitra ireto mpivarotra an’arivony izany ka nitanjozotra nahazo an’Ankirihiry sy Tanambao V  izy ireo nitady ny ben’ny Tanana tao amin’ny lapan’ny tananan’i Toamasina hangata-panazavana; saingy ny talen’ny tsena eo anivon’ny kaominina no hitan’izy ireo tao ka nisy ny fihaonana teo aminy sy ireo ekipan’ny sendikan’ny bazary mitambatra eto Toamasina, nitadiavana vahaolana amin’izao raharaha izao. Nisy noho izany ny fepetra noraisin’ny ben’ny Tanana hifandamina ka ny depiote Ndahimananjara Johannita no mpanelanelana ny roa tonta, miady amin’izao raharaha izao nandritra izany. Ankoatra izany, na teo aza ireo andian’olona nikasa ny hanararaotra izao  sakoroka nisy teto Toamasina izao, dia niezaka ny nifehy azy ireny ny mpitandro ny filaminana; ireo mpivarotra ihany efa mailo teto Toamasina dia saika nanakatona ny fivarotany avokoa ny ankamaroan’izy ireo tahaka ny nisy tamin’ny làlana Ankirihiry, Tanambao V, Bazary kely, ary ny tao Bazary be. Tsy nisy aloha ny voasambotra nanditra izao sakoroka izao na niteraka faharatrana tamina zandary iray aza ny zava-nisy tao amin’ny bazary may sy tranon-jiro Ankirihiry ity.

Malala Didier

News Mada2 partages

UPAP: manaraka ny teknolojia ny paositra

 

Nanomboka, omaly sy anio eto Antananarivo, ny fivoriambe iraisam-pirenena tsy ara-potoana ataon’ny Fiombonambe afrikanina mikasika ny paositra (Upap). Hovolavolaina ny paikady, mamaritra ny fepetra sy ny lalàna mifehy ny paositra, iraisan’ny firenena aty Afrika miisa 45 mpikambana ao anatin’ny Upap.

Nilaza ny tale jeneralin’ny Paositra malagasy, Rakotomalala Augustin, fa tamin’ny taona 2016 ny fivoriambe ara-potoan’ny Upap, atao isaky ny efa-taona, izany hoe, amin’ny taona 2020. Natao ity fivoriambe tsy ara-potoana eto Antananarivo ity, hampanarahana ny lafiny paositra amin’ny fivoaran’ny teknolojia niomerika ny sehatry ny paositra. Haroso any amin’ny fivoriambe manaraka any Addis Abeba ny fehinkevitra mivoaka amin’ity fotoana ity.

Postransfer

Tsiahivina fa anisan’ny ataon’ny paositra, ary anisany ny Paositra malagasy, ny fifanakalozam-bola eto an-toerana sy any ivelany, ny fitondrana entana sy/na antontan-taratasy. Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy, omaly, ny fampiasana ny Postransfer, marika fifanakalozam-bola iraisam-pirenena iraisan’ireo paositra aty Afrika. “Mora lavitra miohatra ny fifanakalozam-bola hafa ny Postransfer”, hoy ny DG-n’ny Paositra malagasy.

Njaka A.

Midi Madagasikara1 partages

UPAP : Une stratégie de développement de la poste en Afrique

Une photo de famille des participants à ces assises internationales. (Photo : Kelly R.)

Une grande première à Madagascar.  Le pays par le biais de la « Paositra Malagasy » accueille la 5e Session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP).

Deux points majeurs seront discutés pendant deux jours dans le cadre de cette 5e Session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union panafricaine des Postes qui se tient au CCI Ivato. Il s’agit notamment de l’amendement des Actes de l’UPAP ainsi que de la préparation de la position africaine sur les questions clés du Congrès extraordinaire de l’Union postale universelle (UPU), qui se tiendra à Addis-Abeba en septembre prochain. L’objectif consiste à définir une meilleure stratégie de développement de la poste en Afrique. Le Secrétaire général de l’UPAP, Younouss Djibrine, l’a évoqué lors de l’ouverture de cette conférence internationale de haut niveau, hier.

Mise à jour des actes. Parlant de l’amendement des actes de l’UPAP, il a soulevé qu’il importe d’adapter ces actes juridiques suite à l’évolution du secteur postal tout en les rendant modifiables et flexibles. « Une mise à jour s’impose étant donné que les actes régissant l’UPAP ont été élaborés, il y a trente ans de cela. A cette époque, il n’y avait pas de concurrence sur le marché, puisque les services postaux étaient exercés par l’administration publique. Maintenant, il y a une diversité d’acteurs. En outre, il y avait eu le boom des nouvelles technologies, mais pas encore de développement du numérique. Et à part la mise à jour de ces actes, il faut trouver une modalité pour leur amendement régulier tous les quatre ans », a expliqué le Secrétaire général de l’UPAP.

Expositions. Notons que 35 hautes personnalités et 178 délégués issus de 43 pays ainsi que 12 organisations internationales, participent activement à cette session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union panafricaine des Postes. Des séances plénières, des ateliers thématiques et des rencontres bilatérales sont au programme de l’événement. Des expositions et des vitrines sont également présentées par la « Paositra Malagasy », au hall du CCI Ivato, dans le cadre de ces rencontres internationales. De son côté, le président Hery Rajaonarimampianina a également évoqué, lors de l’ouverture de cette cérémonie, que la base juridique régissant le secteur postal ne cadre plus avec les conjonctures politiques, économiques et technologiques d’aujourd’hui. « L’organisation d’un tel événement, qui est une grande première pour nous, est une occasion pour l’actualisation des actes par rapport à l’évolution du secteur afin d’ouvrir de nouvelles perspectives », a-t-il enchaîné.

Marque « PosTransfer ». Par ailleurs, le Chef de l’Etat a annoncé que la « Paositra Malagasy » est un acteur majeur de développement de la Grande Île. Disposant de 250 points de contact éparpillés dans toute l’île, elle arrive à percer les zones les plus reculées afin de lutter contre l’exclusion sociale des non bancarisés. « C’est un levier indispensable pour un développement durable et inclusif », a-t-il souligné. Il faut savoir que la « Paositra Malagasy » a entre temps lancé officiellement la marque collective « PosTransfer », lors de cette 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’UPAP.  Cette marque regroupe toutes les Postes des pays membre de l’UPU (Union postale universelle) dont Madagascar. « Ce réseau est une solution pour les transferts internationaux d’argent par la poste. Très avantageux, elle combine la rapidité, l’efficacité, la sécurité et la compétitivité sur le marché. Avec cette marque, le transfert d’argent à l’international se fait désormais à la minute chez la ‘Paositra Malagasy’ », a conclu Rakotomalala Augustin Nirina, son directeur général.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Insécurité : les autorités mises devant leur responsabilité

Madagascar a un Etat de droit et cet Etat doit assurer la stabilité et la sécurité du pays. Aujourd’hui, cependant, il y a péril en la demeure et l’on est           arrivé à un stade où  les bandes armées font la loi et s’érigent en rançonneurs. Le défi lancé au pouvoir public doit être relevé et le Premier ministre, aujourd’hui, doit prendre le taureau par les cornes. La réunion que le Premier ministre a tenue hier au ministère de l’Intérieur avec différents responsables était un rappel à l’ordre  pour sortir d’une véritable situation de crise.

Insécurité : les autorités mises devant leur responsabilité

Le kidnapping des quatre employés de la société « Kraoma » assorti d’une menace d’exécution  a plongé les Malgaches dans un sentiment d’effroi. Ils ont pu mesurer la gravité du danger qui guette n’importe lequel d’entre eux. La sonnette d’alarme a été tirée depuis longtemps et la succession de rapts qui ont eu lieu ces dernières semaines n’a fait que renforcer l’idée de l’impuissance de l’Etat. L’annonce de ces enlèvements a fini par paraître banale, mais aujourd’hui, le pouvoir ne peut plus laisser la situation en l’état. La réunion convoquée par le Premier ministre à la coupole a été l’occasion pour lui de mettre les points sur les « i ». Il y a parlé d’élection, mais aussi et surtout de sécurité. Il a été très ferme dans son intervention et il a mis ses interlocuteurs devant leur responsabilité.  Dans le contexte actuel, il n’est pas possible d’instaurer l’atmosphère de sérénité qui doit prévaloir pour la tenue d’élection crédible. Des mesures ont été annoncées à plusieurs reprises par les gouvernements qui se sont succédé, mais aucun résultat  n’a été constaté. Aujourd’hui, le pouvoir ne peut plus se permettre de tergiverser. La chaîne de décision doit être claire et la prise de responsabilité doit se faire à tous les échelons de l’Etat. Les forces de l’ordre vont certainement être mobilisées comme jamais et l’on espère que les résultats vont suivre.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Sakaraha : Tovolahy nisarahan’ny sipany, maty nandidy ny tendany tamin’ny antsy

Noho ny olam-pitiavana,  dia lasa sahisahy ny tanora sasany ankehitriny. Tovolahy iray manodidina ny 21 taona eo, voalaza fa mpianatra hanala fanadinana bakalorea amin’ity taona ity no hita faty vao maraina, tao amin’ny efitrano fatoriany, omaly, tany Sakaraha.  Raha ny fanazavana azo araka ny tati-baovao voaray, dia voalaza fa namono tena nandidy ny tendany tamin’ny antsy maranitra ity tovolahy ity, vokatry ny famoizam-po tamin’ny nisarahan’ny sipany  taminy, ka nanapitra ny ainy. Raha ny fantatra, dia miaraka amina teratany vahiny mpividy safira ilay tovovavy sakaizany. Afak’omaly hariva, tratran’ity tovolahy ity nampiaraka tamin’io teratany vahiny io  ny olon-tiany, ka rafitra ny ady teo amin’ny telo tonta, ary nilaza razazavavy, fa tsy hiaraka aminy intsony fa mahantra, ary efa nahazo patirao mpanam-bola. Tonga tany an-tranony ity tovolahy diso fanantenana tanteraka ity, dia tsy niteny tsy nivolana fa namonjy ny efitra fatoriany, ary nihidy tao, tsy nivoaka nisakafo akory, hoy ny havany. Akory ny hatairan’ny rehetra nony naraina ny andro, fa vatana mangatsiaka nihosin-drà no hita.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Projet AMPIANA : Une précision sur la traçabilité

Suite à un article intitulé « Filière piscicole : Des kits d’hygiène pour les opérateurs de marché » paru dans l’édition de mercredi dernier, le Consultant au sein de la Cellule d’Appui à la Commercialisation du projet AMPIANA a apporté une précision concernant la mise en évidence de la traçabilité des produits. « Nous mettons en relation directe les producteurs de poissons localisés dans la région Analamanga avec les opérateurs de marché. Le projet aide à l’amélioration de la production des ces pisciculteurs car la demande est loin d’être satisfaite, tout en formant ces derniers en matière de bonnes pratiques d’hygiène. En effet, la majorité des fournisseurs de poissons dans la Capitale proviennent de Morondava et de la région Alaotra. Il n’y a pas lieu ainsi d’éliminer les intermédiaires dans la filière piscicole, mais de rapprocher tout simplement les producteurs à Analamanga avec les opérateurs de marché afin de fournir des produits frais sur le marché local. Un point de vente de poissons vivants sera, de ce fait, mis en place à Analamanga. Quant aux autres maillons de la chaîne de valeur  de la filière piscicole, tels que les collecteurs et les grossistes assurant la commercialisation des produits venant des autres régions, le projet AMPIANA va également les renforcer en les appuyant également en matière de respect de bonnes pratiques d’hygiène », a-t-il expliqué.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Coopération : L’Ambassadeur d’Afrique du Sud chez le MTPI

S.E.Mme Maud Vuyelwa Dlomo a effectué hier une visite de courtoisie auprès du ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana. Une occasion pour les deux personnalités d’évoquer les possibilités de coopération entre Madagascar et l’Afrique du Sud, plus particulièrement dans le domaine des infrastructures. Etablie depuis 1992,  la coopération entre Madagascar et l’Afrique du Sud touche différents domaines tels que le transport aérien, l’aéronautique, la marine marchande et les investissements. Les possibilités d’investissements dans le domaine des travaux publics et des infrastructures ont été évoquées au cours de cette rencontre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Football – Poule des As : Sous le signe des retrouvailles !

La première journée de la Poule des As du 5 août prochain sera placée sous le signe des retrouvailles. Ainsi en a décidé le tirage au sort certes orienté, car la FMF a choisi dans un premier temps d’éviter que les deux leaders du site de Fianarantsoa, en l’occurrence la CNaPS Sports, et de Vontovorona, avec Fosa Juniors, ne se rencontrent pas.

On assiste donc à des retrouvailles, puisque le FC Vakinankaratra viendra à Vontovorona pour défier la CNaPS Sport vraisemblablement dans la peau d’un challenger, tout simplement parce que les caissiers ont franchi un nouveau pallier depuis l’arrivée de deux attaquants, notamment Jean Ba, un ancien de Tana Formation, mais aussi Kalusha que Tipe Randriambololona est allé chercher à Morondava.

Le meneur Xavier. Attention toutefois, car Vakinankaratra est bien capable de surprendre comme il l’a fait face à une Ajesaia pourtant composée de nombreux joueurs de talent, notamment l’attaquant Arnaud.

Tous les grands coups de ces « mpitsokovy » viennent d’ailleurs de Xavier, leur homme à tout faire qui reste très dangereux dans son poste de meneur et de capitaine avec des passes millimétrées qu’assez souvent les attaquants n’ont qu’à dévier dans les buts. Une chose est certaine, si le FC Vakinankaratra aura du mal à ravir pour l’instant le titre, il aura par contre assez d’expérience pour améliorer son rendement et devenir tout bonnement un grand du football malgache.

Hery « commando ». Dans l’autre match, Elgeco Plus recevra Fosa Juniors au stade de Mahamasina au cours d’une rencontre indécise dans la mesure où, sur le papier, les Majungais ont les moyens de remporter une victoire. Mais dans un très « grand » stade de Mahamasina où l’on n’entendait que le vouvouzela du comique Ronaldo, rien ne dit que les protégés d’Alfred Randriamanampisoa vont se laisser marcher sur les pieds.

Certes, Fosa Juniors récupérera au passage deux de ses cadres, notamment Mario et Dax de retour de blessure, mais en jouant avec deux blocs, Elgeco Plus a les moyens d’enrayer la machine majungaise. Et à y voir de près, c’est une mission qui convient bien à l’entraîneur Hery Rabearisoa, l’homme des situations difficiles et qui a déjà réalisé une opération du même genre quand il était aux commandes de Top Dom, la modeste formation de Fandriana. Un commando ou presque…

Et puis après tout, Fosa Juniors a choisi Elgeco Plus en lieu et place de JET Mada pour former la Poule des As et il ne devrait pas s’étonner de voir une révolte de Johnny et sa bande. Une équipe assez complète dans ses lignes, contrairement à Fosa Juniors qui n’a pas toujours d’attaquant digne de ce nom. Eh oui !

Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Échauffourée à Toamasina : Un gendarme blessé, un enfant inconscient

Une foule de commerçants menacée d’expulsion s’est chargée contre le maire de Toamasina hier. En effet, une amélioration du quartier serait planifiée par la Commune à Ankirihiry.
Plusieurs informations différentes sont reçues sur cette affaire. La commune aurait voulu vendre le marché d’Ankririhiry. C’est la raison pour laquelle, ils ont immédiatement contesté avec violence. Évidemment, les forces de l’ordre ont fait une intervention avec les gaz lacrymogènes. La foule a répliqué avec des jets de pierre. Bilan : un membre des forces de l’ordre a été blessé à cause des violents lancements de pierres. Un enfant devint également inconscient à cause de l’effet néfaste des gaz.
Madaplus.info0 partages

Brieville : les employés de Kraoma libérés

L’actualité c’est aussi ce kidnapping de quatre employés de la société Kraoma à Brieville dans le district de Tsaratana. Ils ont été enlevés lundi dernier. Les ravisseurs ont demandé la rançon de 100 millions d’Ariary contre leur libération.
Après quelques jours de peur, la famille, la compagnie « Kraoma » et la ville toute entière à Brieville Andranomena, ont été remplies de joie hier. Les employés victimes d’un kidnapping, étaient sortis de l’emprise des malfaiteurs. Aucune information claire n’a été reçue jusqu’à maintenant. Tout ce que nous savons, c’est que l’entreprise avait dû octroyer une grosse somme d’argent, dont on ignore la somme exacte afin de rendre la liberté des employés.
News Mada0 partages

Analamanga : stratégies de développement par l’Aba

Le parti Antokom-bahoaka malagasy (Aba) dénonce un dysfonctionnement des stratégies de développement à Madagascar.

La conception théorique des projets a handicapé le développement sous les régimes successifs, selon le président national du parti Antokom-bahoaka malagasy, Herintsoa Dany Rakotoson. «Tout projet doit être basé sur les besoins réels des bénéficiaires pour assurer son impact sur le quotidien», a-t-il souligné.

Ce parti prônant la socio-démocratie a annoncé par ailleurs des solutions à la situation actuelle par l’instauration d’un changement radical dans les concepts acquis depuis l’indépendance. Son leader a avoué que leur stratégie s’apparente à une refondation qui ne sera déclenchée qu’après l’accession au pouvoir de dirigeants prêts à embrasser ses points de vue.

Les collectivités de base telles que les fokonolona, fokontany et communes doivent être incluses dans l’élaboration des projets qui leur sont destinés à travers une approche participative, selon l’Antokom-bahoaka malagasy.

Manou

News Mada0 partages

Chronique: saucissonnage de la liberté et apparition de castes

 

Ils l’auraient pu qu’ils auraient procédé autrement, du reste ils l’ont essayé mais en ont été incapables. Ils, ce sont les responsables de l’ordre public donneurs d’ordre au plus haut niveau. Ce qu’ils n’ont pu interdire c’est l’occupation de la Place du 13 Mai par des manifestants voici quelques mois. Nul rapport à la légitimité ou non des revendications ou messages pour envahir cette place chargée de symboles, tout se résume à un rapport de force entre les autorités et les organisateurs des manifs, la liberté s’acquiert à la capacité de pousser le pouvoir au bord du «burn out». Souvent les réactions du pouvoir se manifestent un peu tard, faute d’avoir su évaluer la gravité de la situation, au point que le fait de céder ne les épargne pas à avoir à subir de lourdes conséquences, il n’y a qu’à voir : presque cramés déjà un pied dehors. Mais l’esprit reste le même pour animer la bête, à peine remises sur pieds les autorités gonflent les muscles pour défendre leur pré carré : la Place du 13 Mai.

Pety and c° en ont fait l’amère expérience, ils ne méritent que le stade du côté de la digue pour organiser leurs manifs. Certes cette Plateforme a comme projet de défaire ce qui a été ficelé et ne propose de solution que tout détruire sans présenter d’alternative crédible de reconstruction, mais c’est leur idée et ils sont libres de l’exprimer. Leur interdire ce droit constitue une censure : atteinte grave à la liberté. Les scènes tragi-comiques d’il y a quatre mois ou d’hier, donnent l’impression voire renforcent la conviction que la liberté se distribue en fonction de la caste d’appartenance, la roture et la valetaille en jouissent à mesure réduite. Qui dit roture et valetaille reconnait de façon explicite l’existence d’une caste d’aristos. En l’absence d’autorité pour l’octroi de l’anoblissement l’acquisition de ce statut se fait à l’esbroufe, style : noble qui peut. Et voilà un retour dans le passé, une reproduction aux schémas identiques, la force des aristos s’évalue à leur puissance de mobiliser un nombre recruté les cadres parmi les roturiers et composé le gros de troupe par le renfort de la valetaille. Les foules, qualifiées peuple à l’occasion, se composent par nécessité d’une majorité de nécessiteux, caste des oubliés qui au quotidien ordinaire comptent pour du beurre. Ici comme ailleurs les révolutions se font quand de lui-même ce peuple s’éveille, et parfois ça fait mal aux aristos qui alors révèlent un déficit du mérite de leur auto-proclamation d’appartenance à cette caste, défaut de n’avoir accompagné d’une élévation d’esprit l’usurpation du statut de privilégiés.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le riz à Mananjary

Pour le riz, la situation ne s’améliore pas à Mananjary ; son prix est toujours élevé et, malgré la récolte, il n’en arrive pas à Mananjary. D’autre part, les maisons de commerce qui en achetaient d’habitude à Fianarantsoa n’en font pas descendre parce qu’il faut de multiples autorisations d’achat, de transport, etc., et qu’elles ne pourraient le vendre qu’au détail au marché. Les planteurs et prospecteurs sont dans le plus grand embarras pour nourrir leur main-d’œuvre ; le Malgache lui-même, obligé d’aller au marché loin de chez lui pour acheter du riz, perd beaucoup de temps parce que les marchés ne sont pas assez nombreux et trop éloignés des exploitations. Nous ne pouvons constituer les stocks qui sont nécessaires pour attendre la prochaine récolte.

La Chambre consultative a télégraphié au Gouverneur Général la liberté de commerce du riz, en demandant l’interdiction d’exporter par notre port. Ce serait la certitude que le riz resterait dans la province.

Le riz à Tananarive

La distribution du riz de réquisition n’est plus faite par les soins de la Police. Le Maire le fait vendre sur les divers marchés de Tananarive, au jour le jour et par quantités correspondant aux besoins réels d’une famille, par des indigènes ayant exercé la profession de débitants de riz au Zoma ; ils sont placés sous la direction d’un Européen ; il est alloué aux vendeurs un pourcentage par tonne qui leur permet de gagner raisonnablement leur journée.

La crise du graphite

Nous sommes informés que la société Graphites Maskar romprait tous ses contrats à partir du 1er août. C’est une succession de procès en perspective. Mais les procès ne relèveront pas le pays de la ruine et ne donneront pas du travail aux 200 000 Malgaches occupés sur les toby, lesquels devront nécessairement se fermer.

M. le Gouverneur Général s’apercevra peut-être, mais un peu tard, des terribles conséquences de cette crise sur l’avenir de ce pays. Il ne pourra échapper à la responsabilité au moins morale qui lui incombe, pour ne pas avoir pris en temps voulu les mesures qui s’imposaient.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: fanadiovana amin’ny alalan’ny fandotoana

 

Zara raha tsy mitanjaka ny antoko HVM tamin’ny fikosehan’andriamatoa Paul Rabary ny lamba maloto nolazainy fa notafiana tao amin’io antoko mpanohana voalohany ny filohampirenena am-perinasa io. Natsikafon’ity minisitra teo aloha ity ireo fomba ratsy mahazatra an’ireo mpitondra, indrindra indrindra moa ny momba ny fampiasana ny fahefana sy ny fitaovam-panjakana mba hanjakazakana ho an’ny tombontsoa manokana. Andriamatoa mitantara an’ireo tsikera maro karazana ireo moa dia tsy vahiny na mpitsikilo niafina tao anatin’io antoko pôlitika io fa tompon’andraikitra mihitsy ary anisan’ny olona nisitraka sy nitavana ny mamy notoazana tao. Azoa heverina ho marina noho izany ny zavatra nambarany. Mipetraka ihany na izany aza ny fanontaniana. Rehefa nahita ny ratsy toy izany, inona ny antony niaretana tamin’ny fiarahana tao anatin’ny maimbo, niandry ho voadaka any amin’ny ambavafo vao nanaboraka ny zava-misy ? Afaka anolorana fisaorana ny mpitoroka nefa na niezaka toy ny inona aza izy nanala ny tenany tamin’ny andraikitra mikasika ny fanaovana ireo ratsy izay ijoroany ho vavolombelona ny fanamarinana azy ireo, dia tsy afa-maina izy. Toy ny filolohavana rà ihany izany ka tsy ilaozan’izay mipitipitika mitete mandoto ny tena.

Araka ny resaka mandeha izay mahazo vahana noho ny fitetezam-paritra ataon’ingahirainy hatramin’izay nanendahana azy avy eo amin’ny toerana maha minisitra azy, dia na mbola tsy niloa-bava momba izany aza ny tenany maro no mihevitra fa miomankomana hilatsaka amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika izy. Arahaba na mbola tsy nanandrana an’izany hoe fifidianana izany aza ! Tsy hahatsiaro tena ho irery izy amin’izany, maro ny mpanandrakandrana hitsapa an’izany filatsahana ho fidian’ny mponina izany. Be no mpamporisika amin’ny fandokadokafana milaza hoe « vitanao io, ianao no andrasan’ny olona maro ». Tsy voalohany izao fa efa hatramin’ny ela no nahitana kandida nahazo aotra faingo na iray isan-jaton’ny vaton’ny mpifidy. Tsy azo lazaina loatra hoe nampitombo ny fahafahan’ny safidin’ny mponina ireny mpilatsaka tsy ampy lanja ireny. Ny fahabetsahany tafahoatra dia mampiparitaka ny vato ary manelingelina fotsiny ny tena safidin’ny maro. Tsy misy afaka handrara azy ireny anefa noho ny fahalalahan’ny tsirairay antoky ny fisian’ny demôkrasia. Misy ihany koa anefa no miraraka rehefa atao ny sivana. Eo ny vola tsy maintsy arotsaka, eo ny taratasy antoky ny fahadiovana any amin’ny fitsarana sy momba ny fanefana hetra… Tsy sangisangy io fifidianana io, ka aleo hanao izay rehetra sahy.

Léo Raz

Ino Vaovao0 partages

NIREFOTRA NY LAKRIMOZENA : Nidina an-dalambe ireo mpivarotra manohitra ny tetikasan’ny kaominina

Niray feo nanatanteraka izany izy ireo ny andron’ ny alakamisy 26 jolay. Hita tao ireo mpivarotra avy Ambolomadinika, Ankirihiry Tranon-jiro, Valpinson, Bazary Kely, Bazary May, … Ho an’ny tao Ankirihiry, dia efa niari-tory niambina ny tsena ireo mpivarotra, ny alin’ny alarobia hifoha alakamisy. Ny alatsinainy 23 jolay, dia efa nahazo fampandrenesana izy ireo fa ny alakamisy no tsy maintsy miala ireo mpivarotra fa hamboarina ny tsena. 

Amin’ny andro manaraka indray ny an’ireo tsena hafa. Tsy manaiky hiala anefa ireo mpivarotra.  Ny marainan’ny alakamisy, dia tomefy mpivarotra teo amin’ny tranon-jiro Ankirihiry. Tonga maro teny an-toerana nanampy an’ireo mpivarotra ao Ankirihiry ireo mpivarotra avy amin’ny tsena maro misy ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka. Tokony ho tamin’ny 8 ora maraina, nanapa-kevitra ireo mpivarotra fa hihazo ny lapan’ny tanànan’i Toamasina hitady ny ben’ny tanàna sy haneho ny tsy fahafaliana. 

Efa niatrana teo amin’ny tetezana Ankirihiry ny mpitandro filaminana avy amin’ny Emmo-Sécurité. Tsy faly noho izany ireo mpivarotra, ka raikitra ny tora-bato. Voatery nampiasa hery ny Emmo-Sécurité  ka nanapoaka entona mandatsa-dranomaso. Tetsy ankilany, namaly amin’ny tora-bato sy doro kodiarana ireo mpivarotra sy ireo andian’olona niara-dia tamin’izy ireo. Zaza iray no torana nandritra ny savorovoro teo amin’ny tetezana Ankirihiry. Fantatra kosa efa tsy misy ahiana ny fahasalamany amin’izao fotoana izao. Tsy nisy kosa ny naratra na ny aina nafoy. 

Nisy tamin’ireo mpivarotra no tonga hatreny amin’ny lapan’ny tanàna. Nisy ny fihaonan’ny solontenan’izy ireo tamin’ireo tompon’andraikitry ny tsena eo anivon’ny Kaominina. Nanambara ny lehiben’ny tsena ao amin’ny kaominina Toamasina ambonivohitra fa atsahatra mihitsy aloha ny fikitihana ireo tsena ireo. Vokatr’izany, tamin’ny 11 ora antoandro dia samy niparitaka namonjy fodiana ireo mpivarotra nanao hetsika. 

Ny hita tao Toamasina, dia samy nanakatom-baravarana avokoa ireo tsena tamin’ireo toerana rehetra nolalavon’ireo mpanao fitokonana. Anisan’izany ny tao Bazary Be sy Bazary Kely, ary ireo efitrano fivarotana lehibe.

« Ireo olona manana « stand » am-polony no ao ambadiky ny fitokonana », hoy Ben’ny tanàna

Ny alakamisy 26 jolay io ihany tamin’ny 1 ora sy sasany antoandro, dia nampiantso mpanao gazety tao amin’ny lapan’ny tanàna ny ben’ny tanàna Elisée Ratsiraka. Nandritra izany no nilazany fa antony telo no ambadik’izao zava-misy izao, ka anisan’ izany ny ambadika politika. Misy mpandrisika ireo mpivarotra ireo satria efa akaiky ny fifidianana, ka misy andian’olona minia mamboly korontana.

Nambaran’ny ben’ny tanàna hatrany fa ireo olona very seza sy very fihinanana rehefa vita fanatsarana ny bazary no ao ambadik’io fidinana an-dalambe io. Nomarihiny mantsy fa misy olona manana trano heva na «  stand  » miisa 20 ka hatramin’ny 40. Raha hirosoana ny fanatsarana ny tsena, dia tsy hanana izany tranoheva maro be izany intsony  izy ireo izay  efa zatra ny lalan-dririnina. «  Fahavalon’ny fampandrosoana ireo andian’olona ambadik’izao fidinana an-dalambe izao  », hoy hatrany i Elisée Ratsiraka. 

Niantso ny vahoaka izy mba tsy ho mora fahanan-dalitra sy hanaja lalàna ary tsy hanaiky hatao fitaovana politika. Fanatsarana ny tanànan’i Toamasina no atao fa tsy zavatra hafa akory, raha ny nambarany, nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety io. Ny tolakandron’ny alakamisy 26 jolay, dia mbola nikatona avokoa ny ankamaroan’ ireo toeram-pivarotana tao Toamasina.   Ny antoandron’ny alakamisy 26 jolay io hatrany, dia nanatanteraka valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety ny mpisolovava an-dRamaroson David, tanora mpandraharaha ara-toekarena ao Toamasina.

Niely mantsy ny tsaho fa novidiany ireo bazary rehetra ao Toamasina. Tsy marina velively izany, hoy ny mpisolovava azy. Nanamafy izany ireo filohan’ny tsena maro ao Toamasina izay notarihin’ny filohan’ny fikambanamben’ny bazary ao Toamasina, Ratsimbazafy Prosper, izay anisanny niara-dia tamin’izao valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety nataon’ny mpisolovava an’i David izao. Tsy mbola nangataka tamin’ny kaominina na nividy tsena ao Tranon-jiro Ankihiry izany velively i David, ka atsaharo ny fanelezana tsaho sy fanenjehana azy, hoy izy ireo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIHAONANA ANATY FACEBOOK : Tovovavy iray avy ao Toamasina niharan’ny fanararaotana ara-nofo

Raha ny fitantaran’ilay tovovavy izay avy ao Toamasina ity, dia efa nifampiresaka iray volana tao anaty facebook izy sy ilay tovolahy fa mbola tsy nihaona mivantana. Ny herinandro lasa teo, nohafarany ho any Antananarivo ilay tovovavy, nandefasany saran-dalana ary nomeny fotoana tamina hotely iray tao an-drenivohitra. 

Tapa-kevitra nandeha ilay tovovavy. Niara-natory tao amin’ilay Hotely. Ny maraina, nilaza ilay tovolahy fa hamonjy asa aloha, dia miverina ny antoandro ary matory ao. Tonga ihany ny alina, tsy hita popoka ilay tovolahy. Nantsoina fa tsy tratra antso intsony. Efa tsy afaka nandefa hafatra tao anaty facebook intsony ilay tovovavy, nogiazan’ilay tovolahy ny kaontiny facebook. 

Ny hofan’ny hotely andro iray monja no naloan’ilay tovolahy. Vokany, notazomin’ny hotely ny entana sy ny karapanondro ka nandeha nijery namana nandoavana ny hofan-trano ilay tovovavy. Voavaha ny hofan-trano, dia ny saran-dalana hiverenana any Toamasina no sisa tavela.

Nandeha teny amin’ny toeram-piantsonan’ny fiara zotra nasionaly teny Ambodivona nitady olona avy any Toamasina afaka manome saran-dalana izy. Nisy olona tsara sitrapo nanome azy saran-dalana nahafahana niverina tany Toamasina.Mananatra ireo tovovavy namany izy mba hitandrina. «  Mbola tsy manambady aho, ary ao anatin’ny fitadivana izay mba anjara tokantrano nefa iny no nahazo ahy  », hoy izy nihaona tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina.

Kamy  

Ino Vaovao0 partages

OLAM-PITIAVANA : Maty notsatohan’ilay tovolahy ny antsy ny vadiny avy eo namono tena izy

Notsatohan’ilay tovolahy antsy ny kibon’ny vadiny, dia navoakany tany ivelany avy eo. Nakatony avy tao anatiny ny trano taorian’izay, dia namono tena izy avy eo tamin’ny alalan’ny fanapahana tenda. Samy nentina teny amin’ny hopitaly izy mivady saingy tsy avotra intsony ny ain’ilay ramatoa. Raha ny fana- zavana nomen’ny mpitsabo, dia tsatok’antsy miisa telo no nahavoa an’ilay tovovavy. 

Eo amin’ny kibony ny roa, miampy iray tamin’ny foitrany. Nitarika fahatapahan’ny hozabe avy ao amin’ny fo mandeha ao amin’ny kibony izany ka izao nitarika ny fahafatesany izao. Ilay tovolahy kosa, dia mbola avotra soa aman-tsara taorian’ny vonjy aina natao azy ary mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny Hopitaly Be. Izy izay fantatra fa avy any Maroantsetra, sahabo ho 38 taona ary mpianatra taona fahatelo ao amin’ny sampam-pianarana toekarena ao amin’ny Oniversiten’i Toamasina. 

Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, dia mbola tao amin’ny tranom-paty Hopitaly Be ny vata-mangatsikan’ilay tovovavy miandry ny fahatongavan’ny fianakaviana.  

Ny angom-baovao natao teny anivon’ny Hopitaly Be Toamasina no nahafantarana fa Mamy Teveline izany no anaran’ilay tovovavy namoy ny ainy. Vao 25 taona izy io ary avy any amin’ny Kaominina Antanambao Be distrikan’i Mananara-Avaratra fa tonga nandranto fianarana tao Toamasina. Mpianatra mpitsabo mpanampy vao nivoaka tamin’ny taona 2017 ary efa miatrika fiofanana hamonjy toeram-piasana any amin’ny faritra Toamasina II. 

«  Tsy ahy sady tsy an’olona  »  

Raha ny fitantaran’ny namany izay tonga teny amin’ny Hopitaly, dia efa telo taona izay no niaraka sy niray trano tamin’ilay tovolahy i Teveline. Tsy mbola niteraka kosa izy ireo. Mijaly ara-tokantrano i Teveline. Matetika no misaraka amin’io tovolahy vadiny io, hoy hatrany ny fitantaran’ny namany. Misaraka dia avy eo mifamerina indray. Ny talata 24 mey, dia nilaza tamin’ny namany izy fa hisaraka tanteraka amin’ilay tovolahy vadiny izay nolazainy fa mampijaly azy. Tombanana ho ny fitenenana io fisarahana io no tsy zakan’ilay tovolahy ka nahatonga azy nanindron’antsy azy. Tsindron’antsy nateraky ny fahasarotam-piaro. Rehefa hisaraka, dia sady tsy azy no tsy an’olon-kafa i Teveline.

Efa tsy misy ahiana ny fahasalaman’ilay tovolahy nahavanon-doza fa ny azo antoka kosa, dia miandry azy sahady ny vavahadiben’ny fonjan’Ambalatavoahangy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANDRO IRAISAM-PIRENENA FIAROVANA NY ALA HONKO : Nitarika ny fambolen-kazo tany Morondava ny minisitry ny Jono

Ny alakamisy 26 Jolay 2018 no tena andro iraisam-pirenena hankalazana izany. Fambolen-kazo tany Kimony eo amin’ny faritra haverina ho feno ala honko no nanombohana izany any Morondava. 

Manatrika izany any an-toerana sy nanome voninahitra izany ny Minisitry ny Jono sy ny Harena anaty Rano, Andriamananoro Augustin noho ny fanasan’ny fikambanana tsy miankina iraisam-pirenena «  World Wide Fund for Nature  » (WWF) sy ny «  Réseau MIHARI  » azy manokana.  

« Ny ala honko dia toeram-ponenana voajanahary ho an’ny Drakaka (crabes), eo koa ireo zava-mananaina hafa mivelona ao anatin’izany. Na ny voro-manidina aza dia manao toerana fanatodizana any anaty ala honko. Ao anatin’izany ala honko izany no azo anaovantsika fitantanana maharitra sy azo havaozina amin’ny harena anaty rano. Manampy ny mponina ety ifotony amin’izany fiarovana ny tontolo iainana ary mikatsaka ny fampandrosoana maharitra ireo karazam-pikambanana tsy miankina ireo.

Ny tanjona dia hanitatra sy hanatsara hatrany ny lalam-pihariana eo amin’ny sehatry ny jono sy ny harena anaty rano amin’ny fiaraha-miasa amin’ny mponina ety ifotony.. Ny fampianarana ny ankizy sy ny tanora momba ny fiarovana ny ala honko dia fampandraisana andraikitra sahady ny fitantanana maharitra ny harena misy eny ifotony. Raha manana vina lavitra isika dia tsy maintsy miainga amin’ny zavatra tsotra toy ny fampandraisana andraikitra amin’ny  alalan’ny fambolenkazo.”, hoy ny ampahany tamin’ireo fanazavan’ny minisitra Andriamananoro Augustin raha nandray fitenenana tamin’ity hetsika ity izy.

“Ny tanjona dia hampitombo ireo vokatra an-dranomasina toy ny Drakaka sy ny Patsabe holovain’ny taranaka mifandimby satria ao ireo hazan-dranomasina ireo no monina sy mivelona (fanatodizany sy fitadiavany sakafo). Ny Réseau MIHARI no nampitambatra ireo vondron’olona ifotony (VOI) manerana an’i Madagasikara mitantana ireo harena an-dranomasina ireo. Isan’ny mamotika ny ala honko ny fanaovana saribao. 

Faritra sivy manerana an’i Madagasikara no iasan’ny tambazotra MIHARI. Ao anatin’izany ny Faritry Menabe sy Melaky ; ny any avaratra dia manomboka eo Analalava ka hatrany Antsiranana ; ny any atsinanana indray dia ao amin’ny Faritra Sava sy Analanjirofo ; ny any Atsimo dia any amin’ny ny Faritra Atsimo andrefana sy Anosy”, hoy ny fanazavana ny filoha nasionalin’ny biraon’ny Réseau MIHARI, Herimany Emoatra momba ny ezaka ataon’izy ireo.  

Nisaotra ny minisitra Andriamananoro ny Lehiben’ny Faritra Menabe, Gilbert Romain raha nandray fitenenana ary nanentana koa ireo mponina mba hiaro ny ala honko voavoly ao Kinkony.

 Tonga nanatontosa izao asa fambolen-kazo, ho famerenana ny ala honko izao, tany Kimony – Morondava ireo avy eo anivon’ny WWF, ny Réseau MIHARI, ny mponina avy ao amin’ny fokontany Kimony notarihin’ny Sefo fokontany sy ny mpianatra avy ao amin’ny Epp ao an-toerana, ny Lehiben’ny Faritra Menabe Romain, ny avy eo anivon’ny Prefektioran’i Menabe, ny Depiote voafidy avy ao Morondava, Mamod’Ali Hawel ary ny minisitry ny Jono sy ireo mpiara-miasa aminy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

STILEEX ILAY GAZETIBOKY MAHATAFITA ANAO :

Fikambanana tsy miankina misahana ny fampiroboroboana ny nomerika aty Afrika no nahalalantsika an’ny Stileex hatramin’izay. Ankehitriny anefa, mamoaka gazetiboky amin’ny aterineto izy, izay ao anatin’ny paikadiny ihany, dia ny nomerika izany. Ny tanjony, hanampy ny mpamaky amin’ny alalan’ny fakafaka isan-karazany izay tsotra no sady tsy mandany ron-doha.

 Mizara maromaro ireo lohahevitra velabelarina ao anatin’izany. Raha ny mahakasika  an’i Madagasikara dia azo tanisaina amin’izany ireo fomba fandoavam-bola mankany ivelany sy ny fahazaran’ny Malagasy mivoaka ny tanindrazana.

Ao ihany koa any resaka fampahalalana izay misahana ny nomerika, ny momba ny fananganana orinasa, ny teknikam-barotra sy ireo maro hafa koa.

Tsy latsa-danja ao anatin’izany ny resaka rindram-baiko na ny «  logiciels  », satria moa nomerika no resaka. Ho afa-po tanteraka ireo mpankafy noho izy feno fampahalalana sy feno zava-baovao. Mampahafantatra antsika ny momba ny rindrambaiko 11 tsara indrindra ohatra izy na koa ny fomba ahazoana ny fanamarinana NF525 izay manamarina ny fanarahan-dalàn’ny rindrambaiko izay ampiasaina.

Misy ihany koa ny «  rubrique blog  » izay ahitana ireo vaovao farany miresaka ny toerana sy lohahevitra mety hanintona ny olona. Ohatra amin’izany ny fanandramana eny amin’ireo toeram-pisakafoanana fanta-daza sy ny resadresaka amin’ny mpandraharaha malagasy ary ny fampirantiana ny teknolojia vaovao.

Ireo lohahevitra voizina dia voarindran’ny ekipa mpamokatra mba ho tsara kalitao izay afaka hitondra tombony ho an’ny mpamaky. Izy ireo ihany koa dia vonona ny hiresadresaka amintsika mpamaky amin’ny alalan’ny tranonkala izay azo hifanakalozana hevitra. Ity gazetiboky ity dia tsy latsa-danja amin’ireo hafa noho izy tena mipetraka eo amin’ny toeran’ny mpamaky sy ny tsy fampiasany ireo fomba fanoratana mahazatra izay mety hahasorena ny mpamaky. Tsotra no sady mahafinaritra, tsy sarotra vakiana.

Ny gazetiboky Stileex, izay maimaim-poana dia mamoaka lohahevitra vaovao isan-kerinandro. Raha te hanaraka ireo vaovao ianao, midira ao amin’ny tranonkala Stileex.xyz ary misorata anarana amin’ny alalan’ny adiresy mailaka.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA - FITAKIANA : Mizarazara ireo mpanabe, misy ny hiverina hampianatra

Araka izany dia mbola misy ny mitokona tsy mampianatra aty Antsiranana ary fantatra ihany koa fa misy ny milaza fa hiverina handray ny asany.Tsiahivina fa nitokona ireo mpampianatra izay mivondrona ao amin’ny Sempama ny alatsinainy teo. 

Araka ny vaovao voaray ny alarobia teo dia misy amin’ireo mpampianatra no hiverina hampianatra aty Antsiranana manomboka ny alakamisy 26 jolay izao. Ho fitsinjovana ireo mpianatra hanala fanadinam-panjakana amin’ity taona ity no voalaza ny hampiverina azy ireo hampianatra. Araka ny fantatra hatrany dia saika ny alarobia teo no hiverina hiasa ireo mpampianatra ireo. Nefa tamin’ny fandalovanay tamina sekoly ambaratonga faharoa dia mbola tsy nivoha ny lakilasy. Andrasana araka izany ny alakamisy io, izay fotoana nolazain’izy ireo fa hiverenana an-tsekoly.

Ankoatra izany dia fantatra tamin’ny fahazoam-baovao avy any Ambilobe fa nanomboka nampianatra ny talata lasa teo ireo mpampianatra any an-toerana. Nitohy ny alarobia maraina ihany koa ny fampianarana.

 Fantatra fa mitaky ny hahazoana ny tambin-karama rehetra ireo mpampianatra, izay voalaza fa mahatratra  500 000 Ariary isaky ny mpampianatra izany. Izany no fantatra fa mbola mampitokona ireo mpampianatra, nefa mbola tsy voavaha hatramin’izao, ka lasa ireo ankizy no tsy mianatra. Ankoatra izany dia fantatra ihany koa fa ireo mpampianatra karamain’ny ray aman-drenin’ny mpianatra dia tapaka tsy mahazo vola ihany koa nanomboka tamin’ny fitokonana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

HERINANDRO TATY AORIANA : Tafaverina amin’ny ray aman-dreniny soamantsara i Lancia

Raha tsiahivina, dia ny alarobia 18 jolay lasa teo no hitan’ny olona nirenireny teny amin’ny faritra Tsarakofafa i Lancia, zazavavy kely 4 taona eo ho eo. Manao roa trano ity zaza ity sady amin’ny renibeny no amin’ny ray sy reniny. Napetraka tao amin’ny renibeny izy tamin’ny fotoana tsy nahitana azy. Renibeny izay mipetraka ao Mangarano Toamasina fa ny ray aman-dreniny kosa ao Ambodisaina. Sendra nisy toerana naleha kely io renibeny io ny alarobia 18 jolay io, dia niverina avy tao tsy teo intsony ilay zaza. Nihevitra ilay renibeny fa nalain’ny ray aman-dreniny i Lancia. Andro maromaro taty aoriana, tonga tany ny dadany haka azy. Teo vao nikoropaka, tsy hita ny zaza.

Olana nipetraka ny tsy fananan’ny reniny sy ny rainy karapanondrom-pirenena. Tsy manana soram- piankohonana ihany koa i Lancia. Ilay zaza izay efa teo ambany fiahian’ny mpitsara misahana ankizy taorian’ny fanaterana azy teny amin’ny biraon’ny sampandraharahan’ny mponina. Karatra vaksiny no nentin’izy ireo teny amin’ny mpitsara misahana ny ankizy. Nanome tanana azy ireo ihany koa ny rasazy nampiteraka ny renin’i Lancia. Nanamafy ny sefo fokontany Ambodisaina fa tena zanak’izy ireo tokoa io zazavavy kely io. Vantany vao nahita ny rainy sy ny reniny ilay zaza dia faly sy nibitaka. Voaporofo teo anoloan’ny mpitsara ny maha azy ireo ny zaza. Herinandro no tsy nifankahitany tamin’ny ray aman-dreniny. Ny talata 24 jolay no tafaverina soa aman-tsara tamin’ny fianakaviany i Lancia kely.

Nomena lesona ireo ray aman-dreniny amin’ny tokony tsy maintsy tokony hananana karapanondrom- pirenena sy taratasy mombamomba ny zaza.

Ny talem-paritry ny mponina Atsinanana Dr Razafimahefa Sylvain sy ny ray aman-drenin’i Lancia, izay nitondra teny fisaorana mitafotafo ho an’ilay olona tsara sitrapo nahita an’i Lancia nirenireny sy nikarakara azy ary nanatitra azy teny amin’ny biraon’ny mponina. Nisaotra ny olona rehetra sy ny gazety ary ny fahitalavitra nanao ny filazana zaza very sy ny olon-drehetra nifanome tanana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA AMBONIVOHITR’I MAHAJANGA : Efa manomboka ny tetikasa fanamboarana lavapiringa isam-pianakaviana

Ny SIAAP no mamatsy vola. Izany dia mba hialana amin’ny fanaovana jangoany etsy sy eroa, izay sady manimba ny rivotra sy tontolo iainana no manaparitaka aretina sy valanaretina ihany koa. Tsiahivina fa anisany tanàna misy olona maro voan’ny tefoedra i Mahajanga. Misy fepetra momba ny fanomezana ireo lavapiringa ireo, ka afaka manatona any amin’ny biraon’ny ENDA any amin’ny la Voirie izay mila fanazavana mikasika izany. 

Ny fokontany rehetra dia afaka manao fangatahana sy misitraka ity andiany faharoa amin’ ny lavapiringa isan-tokatrano ity avokoa. Ankoatra io isan- tokantrano io dia mbola mametraka ireo “bain douche” sy bassin fanasana lamba ary WC (bloc sanitaire) itambarana eny amin’ny Fokontany, ny kaominina ambonivohitra Mahajanga, ka ho an’ny faritra Ambohiman damina- Tanambao SOTEMA-Ambondrona-Antanimalandy entanina ny mpiandraikitra ny fokontany hijery toerana azo ametrahana izany ary hanatona any amin’ny service Eau Commune Urbaine na ao amin’ny GESCOD fa mbola misy 10 no azo atao avy hatrany raha vao feno ny fepetra, hoy ny tomponandraikitra.

Vanessa.

News Mada0 partages

Revendications: les étudiants de l’ENS descendent dans la rue

 

Les revendications s’enchaînent. Les étudiants de l’Ecole normale supérieure (ENS) entrent également dans la danse. Ils revendiquent l’augmentation du quota annuel des sortants à recruter dans la Fonction publique.

Les normaliens montent au créneau. Ils ont décidé de sortir de l’enceinte de l’établissement, hier à Ampefiloha, pour rejoindre le siège du ministère de l’Education nationale (Men) à Anosy. Au centre de leurs revendications, les modalités de recrutement des enseignants.

Selon leurs explications, ils se sentent lésés étant donné que des sortants attendent des années pour pouvoir obtenir un poste. Du coup, les étudiants revendiquent à ce que le ministère augmente le quota annuel des diplômés de l’ENS à recruter en tant que fonctionnaires. La manifestation s’est déroulée dans le calme. D’ailleurs une fois arrivés sur les lieux, les grévistes ont été reçus par les conseillers du ministre Horace Gatien.

 «Ils jugent également nécessaire de respecter la logique du recrutement, en priorisant les anciens qui ont attendu depuis des années leur nomination, contrairement aux nouveaux sortants qui viennent de terminer leurs études», d’après la précision du président de l’association pédagogique des étudiants de l’ENS, Dagué Ratianarivo.

Catégorie professionnelle

Les normaliens ne cautionnent pas non plus certaines modalités relatives à la définition de leur catégorie professionnelle. Ainsi, ils revendiquent à ce que des changements soient apportés sur ce sujet, notamment en rétablissant l’ancien système selon lequel les étudiants ayant le diplôme de Licence sont classés dans la catégorie 6. Ces derniers sont déclassés en catégorie 5 après que le système LMD soit entré en vigueur.

Dans la foulée, les étudiants revendiquent aussi l’adoption d’un projet de Loi relatif à la reconnaissance du nouveau diplôme Master II au sein de l’Assemblée nationale et le Sénat et de le classer dans la catégorie 8.

En l’absence d’une telle démarche, les sortants de l’ENS n’ont pas la capacité de participer aux différents concours administratifs pour intégrer les écoles d’administration comme l’Enam et autres…

La grève des étudiants de l’ENS se poursuit à Ampefiloha et va se renforcer dans les jours à venir jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause. Dagué Ratianarivo a tenu à préciser que le mouvement des étudiants n’a rien à voir avec celui des enseignants de l’éducation fondamentale et de l’enseignement secondaire.

Fahranarison

News Mada0 partages

Lutte contre la faim : un concours qui porte la voix des enfants et des jeunes

Les enfants et les jeunes seront à l’honneur à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation (JMA), célébrée le 16 octobre prochain à travers le monde, sous un thème consacré  à l’objectif de développement durable (ODD) 2, «Zéro Faim». Il s’agit aussi d’améliorer la nutrition et l’agriculture durable.

L’Organisme onusien pour l’alimentation et l’agriculture ou FAO leur donne l’opportunité de faire entendre leur voix, via un concours d’affiches.

D’après l’organisateur, «Non seulement ce concours permettra aux jeunes et aux enfants de canaliser leur créativité pour une noble cause, mais également un moyen de les conscientiser à adopter une vie saine en mangeant mieux, utilisant les ressources de la terre plus judicieusement et en adoptant un style de vie plus durable».

Ce type de concours, qui cible les enfants et jeunes de 5 à 19 ans, encourage également les jeunes à devenir des messagers du changement et de l’espoir de façon à ce que tout un chacun, les décideurs, les petites entreprises, les grandes entreprises, les universités et les autres entités concernées, adoptent un nouvel état d’esprit.

«Plus nous engageons les jeunes dans le dialogue se rapportant à leur avenir et stimulons leurs pensées et leurs opinions, plus nous pouvons les préparer à prendre des décisions et des actions éclairées pour contribuer à un monde plus durable et juste», a-t-on précisé.

Inscription jusqu’au 9 novembre

Les intéressés sont invités à visiter le site Web de la Journée mondiale de l’alimentation : www.fao.org/world-food-day), qui  fournit du matériel et des informations pour aider les élèves et leurs enseignants à s’informer sur le thème et à stimuler la créativité. La participation au concours est simple. Les enfants ou leurs enseignants peuvent scanner ou prendre une photo de leur entrée et la soumettre en ligne : «www.fao.org/ world-food-day/2018/contest. La date limite des inscriptions est le 9 novembre.

Les gagnants du concours d’affiches seront annoncés en décembre sur le site Web de la Journée mondiale de l’alimentation, sur les médias sociaux de la FAO et promus par les bureaux de la FAO dans le monde entier.

Leurs œuvres feront également l’objet d’une exposition au siège de la FAO à Rome et recevront un sac-cadeau surprise et un certificat de reconnaissance, signé par un fonctionnaire des Nations unies. L’an dernier, plus de 10.000 étudiants ont participé à ce concours.

Recueillis par Fahranarison

 

News Mada0 partages

Sekoly TELMA : le projet inaugure sa 61e école

Dans le cadre de son projet «Sekoly Telma», la Fondation Telma en partenariat avec l’association «Avaradrano Tafa» a inauguré sa 61e école, un bâtiment de six classes hier au CEG de Sabotsy Namehana, district d’Avaradrano.

«Ce nouveau bâtiment facilitera l’accueil d’une centaine de nouveaux collégiens à la prochaine rentrée scolaire», selon un communiqué de la Fondation. Par la même occasion, suite à la demande de l’association, les blocs sanitaires ont été également réhabilités au bénéfice de 1.117 élèves et corps enseignants du CEG.

L’objectif du projet «Sekoly Telma» est de miser sur l’éducation des enfants malgaches, notamment leur réinsertion scolaire, selon sa devise : «Ensemble pour construire l’avenir». Il travaille ainsi de pair avec toutes les associations et ONG partenaires qui œuvrent dans ce sens. Jusqu’ici, plus de 1.000 élèves, répartis dans 18 régions de Madagascar, sont les bénéficiaires du projet.

Sera R.

News Mada0 partages

Kidnapping à Tsaratanana: les otages libérés contre rançon

 

Fin de calvaire pour les quatre employés de Kraoma. La rançon de 100 millions d’ariary réclamée par les bandits en échange de leur libération a été payée.

Narisoa, Philippe, Veve, Miadana, ils sont les quatre employés de la société Kraoma séquestrés par les dahalo depuis lundi dernier. Finalement, ils ont recouvré la liberté, sains et saufs, malgré des états de fatigue plus au moins importants, après trois longues nuits de captivité dans le Tampoketsa. La société Kraoma a payé la totalité des 100 millions d’ariary réclamés par les bandits en échange de la libération des otages.

Selon les informations recueillies, à bord d’un véhicule tout-terrain, deux employés de la société ont pris la responsabilité de faire l’échange dans des endroits enclavés entre Betrandraka et Andriamena. Et c’était chose faite car ils ont réussi leur mission malgré les difficultés rencontrées. Les otages ont été récupérés vers midi.

Les otages racontent

Enlevés lundi dernier dans les chantiers des travaux de construction de route dirigés par Kraoma Brieville, Tsaratanàna, ils ont été emmenés dans un endroit, assez loin de Brieville. Torture physique et morale, c’est ce qu’ils ont vécu pendant leur séquestration. Les bandits ont pris possession de tous leurs biens à savoir les montres, les bagues et leurs cellulaires. Seul un des captifs pouvait utiliser son téléphone mais uniquement pour entrer en contact avec la famille à Andriamena. D’après leurs explications, les dahalo ont changé de cachette à trois reprises.  Ils ont également indiqué que les ravisseurs, au nombre de 5 et agissant à visage découvert, semblaient être des éléments des forces de l’ordre. Deux de ces derniers étaient même vêtus d’uniforme militaire, ont-ils déclaré.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Ambatondrazaka : deux voleurs brulés vifs

Scène de justice populaire monstrueuse avant-hier dans la commune de Fierenana, district d’Ambatondrazaka.

Deux bandits se sont attirés les foudres des habitants. Ils ont été brulés vifs devant une foule complètement exaspérée par l’insécurité qui, ces derniers temps, fait rage dans le district. D’après un villageois, bien que les bandits tués fussent soupçonnés de vol de volailles, ils méritaient la mort. D’autres sources ont indiqué que ces individus appartenaient à une dangereuse bande de dahalo de la localité.

Trois autres complices des bandits ont également été capturés par les villageois mais ont évité de peu la mort grâce à l’intervention des éléments des forces de l’ordre venus rapidement sur place.

Un adjoint au maire sauvagement tué

La mort barbare de l’adjoint au maire de la commune de Feramanga, Ambatondrazaka, mardi dernier serait à l’origine du déchaînement de la population de Fierenana. Ce fonctionnaire de la commune a été fusillé à bout portant dans sa maison. Ensuite les bandits, au nombre de 7, ont éliminé son frère et ses parents et ce, sans rien voler. La femme de l’adjoint au maire et sa sœur auraient même été abusées sexuellement par les assaillants dans la forêt, avant d’être relâchées.

ATs.

News Mada0 partages

Vohipeno: renforcement de l’unité nationale à Vohindava

 

La réunification nationale démarre au sein des 22 tribus de Madagascar suite au Sommet organisé par le Tranoben’Imerina en 2017 à Ambohimanga. Le renforcement des liens de fraternité entre les clans Anteony et Ampanabaka a été ainsi effectué à Vohipeno lors de l’intronisation de l’Ampanjaka Andriamagnatosalama à Vohindava.

Les conservateurs ont encore une fois démontré l’esprit de solidarité traditionnelle malgache en ravivant l’unité nationale, illustrée par la présence du responsable du Tranoben’Imerina, Robert Randrianantoandro, à la cérémonie d’intronisation de l’Ampanjaka Andriamagnatosalama dans son fief de Vohindava, dans la zone de Vohipeno-Ambanindrano.

La présence d’une délégation du clan Anteony conduite par son Ampanjaka a fortement marqué l’assistance, selon les intervenants qui ont rappelé l’effet positif de la concertation nationale des tribus de Madagascar initiée par le Tranoben’Imerina dans la capitale, l’année dernière.

Le président du «Fitambaramben’ny zanak’Antemoro Ampanabaka Fitovinany eto Antananarivo» (Fizafia), regroupant la communauté Antemoro-Ampanabaka résidant à Antananarivo, Botomahasendry, a d’ailleurs affirmé que le renouveau de l’unité nationale malgache procédée par le roi Andrianampoinimerina sous l’impulsion de son homologue antemoro, Andriantsivongo, est en cours actuellement pour tendre vers la réconciliation nationale.

Principal artisan de cette nouvelle vision de la réunification ethnique, Robert Randrianantoandro du Tranoben’Imerina a apporté des précisions pour éviter toute équivoque dans le lexique puisque la réconciliation nationale revient aux institutions mises en place à cet effet si le collège des notables tribaux ont compétence sur la restauration de l’unité nationale, grâce à leur pouvoir au sein des communautés ethniques respectives.

“L’organisation du nouvel an consensuel débuté à Antananarivo en 2017, et qui sera tenu dans la capitale betsileo au mois de septembre de cette année, témoigne de cette tendance”, a-t-il conclu.

Manou

News Mada0 partages

Minisitra Andriamananoro A.: « Hatsaraina ny sehatry ny jono”  

 

“Tanjona ny hanitatra sy hanatsara hatrany ny lalam-pihariana eo amin’ny sehatry ny jono sy ny harena anaty rano amin’ny fiaraha-miasa amin’ny mponina ety ifotony”, hoy ny minisitry ny Jono, Andriamananoro Augustin, tamin’ny fanamarihana ny Andro iraisam-pirenena ho fiarovana ny ala honko. Nankalazaina  tamin’ny alalan’ny fambolen-kazo tany Kimony, Morondava, izany,  ny alarobia  teo. Notsiahiviny fa toeram-ponenana voajanahary ho an’ny drakaka ny ala honko.  Eo koa ireo zavamananaina hafa mivelona ao anatin’izany. Azo hanaovana fitantanana maharitra sy azo havaozina izany, araka ny nambarany. “Manampy ny mponina ety ifotony izany amin’ny fiarovana ny tontolo iainana…”, hoy ihany  izy.  Hisy koa ny atrikasam-paritra hatao any Menabe handinihana ny fanitarana ny ambaindain’ny fihariana eo amin’ny jono sy ny harena anaty rano. Notsindrin’ny minisitra fa anisan’ny mampiakatra ny harin-karena faobe izany seha-pihariana izany. Eo koa ny fampandraisana andraikitra sahady ny fitantanana maharitra ny harena misy eny ifotony sy ny fampianarana ny ankizy sy ny tanora momba ny fiarovana ny ala honko.

Tsy voatery hiandry ny vahiny hatrany…

Natsidiny fa tsy maintsy miainga amin’ny asa tsotra toy ny fampandraisana andraikitra amin’ny alalan’ny fambolen-kazo raha te hanana vina lavitra. “Tsy voatery hiandry ireo mpiara-miombon’antoka hatrany na isaorana azy ireo ny zavatra vitany. Miainga amin’ny fahaizantsika mikajy ny zavatra faran’ny madinika indrindra izany. Zana-tohatra voalohany ahafahantsika miakatra any amin’ny dingana ambonimbony kokoa”, hoy  ihany izy.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Protection des espèces : un portail pour les lémuriens de Madagascar

«Madagascar Lemurs portal» est un outil développé pour véhiculer des éléments de connaissances sur ces primates, mais aussi pour valoriser les richesses naturelles de Madagascar. Le portail a été présenté officiellement, hier à l’hôtel Colbert à Antaninarenina.

Les lémuriens, ces animaux emblématiques de la Grande île, représentent 20% des espèces de primates du monde entier.  Malgré de nombreux efforts entrepris par les communautés nationales et internationales de conservation, plus de 90% de ces animaux risquent de disparaître face à diverses pressions. 105 espèces de lémuriens sur les 112 recensées à Madagascar sont aujourd’hui menacées d’extinction.

Le manque d’accès aux informations et aux connaissances des acteurs de l’environnement et de la conservation de la nature, figure comme l’une des causes de l’échec dans la protection de ces primates. D’où la création du «Madagascar Lemurs portal» ou Portail des lémuriens pour Madagascar.

L’opérationnalisation de cet outil est l’aboutissement d’un travail collectif considérable entrepris depuis février 2016 par le consortium, composé de la FAPBM, le Wildlife conservation society (WCS) à travers le programme Réseau de la biodiversité de Madagascar (Rebioma), le Groupe d’études et de recherches sur les primates de Madagascar (Gerp) et l’UCICN Primates specialist group.

Tout acteur impliqué dans la protection des lémuriens (chercheurs académiques, étudiants, praticiens de la conservation, décideurs politiques, opérateurs du secteur privé…), touristes ou simples passionnés, peuvent utiliser cet outil à travers le site www.lemursportail.org. Chaque acteur peut consulter et partager les informations disponibles.

«Des experts nationaux et internationaux en primatologie et en conservation participent au contrôle des informations partagées à travers ce portail, assurant ainsi de manière continue la fiabilité des données enregistrées mises à la disposition des utilisateurs», a indiqué Tokiharitefy Rabeson, président du comité de pilotage du Lemurs portal et non moins directeur général du Développement du tourisme.

Le premier en Afrique

«Un forum en ligne, une base de données exhaustive, une visualisation cartographique ainsi qu’une application mobile sont actuellement disponibles pour l’utilisation publique», a expliqué Alihasina Rakotondramanana, responsable du Lemurs Portal au sein de la Fondation pour les aires protégées et de la biodiversité de Madagascar (FAPBM).

Ce portail des lémuriens est une grande première en Afrique pour les primates mais aussi un des outils innovants pour conserver la biodiversité. «C’est effectivement une fierté pour les techniciens malgaches qui ont entièrement élaboré cet outil», a-t-il ajouté. La mise en œuvre de ce portail est financée par JBS Biodiversity foundation, une fondation basée aux Etats-Unis.

Arh.

News Mada0 partages

Entreprenariat : Gunter Pauli au pays

Invité par l’Association pour le progrès du management (APM), Gunter Pauli, l’industriel belge spécialisé dans l’économie verte est de passage à Madagascar.

Considéré comme le «Steve Jobs de l’économie bleue», Gunter Pauli, qui a lancé plus de 200 projets qui allient autonomie énergétique, zéro pollution, valorisation des ressources locales et impact social transformateur, invite le monde entrepreneurial à repenser les modèles économiques.

Impliqué dans l’éducation des enfants, des jeunes, conférencier et auteur de plusieurs livres et publications, il a aussi créé la fondation Zeri (Recherches et initiatives pour zéro pollution) qui s’inspire des écosystèmes naturels pour résoudre les crises économique, sociale et écologique.

Ses livres «Soyons aussi intelligents que la nature» et «L’économie bleue 3.0» structurent et illustrent richement ses conceptions du développement et du monde des affaires.

R.R.

 

News Mada0 partages

Fitakiana: nidina an-dalambe koa ny mpianatry ny ENS, omaly

 

Nihetsika ihany koa ny mpianatry ny sekoly ambony manofana ho mpampianatra eny Ampefiloha (ENS), omaly. Nivoaka ny faritry ny ivontoeram-pampianarana izy ireo ary nilahatra nitanjozotra nihazo ny tokotanin’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena eo Anosy. Nilamina ny hetsika ary nisy ny dinika niarahana tamin’ny mpanolotsain’ny minisitry ny Fanabeazana momba ny fitakian’izy ireo manokana. Fototry ny hetsika ny fangatahana hampiakarana ny isan’ny mpianatra nahavita fiofanana raisina ho mpampianatra mpiasam-panjakana isan-taona. « Tokony hanaraka ny lojika ihany koa ny fandraisana satria misy ireo efa miandry andraikitra fotsiny efa an-taony maro tsy mety voaray mihitsy nefa ny sasany vao nahavita fianarana, lasa mpiasam-panjakana », araka ny fanazavan’ny filohan’ny fikambanan’ny mpianatra ao amin’ny ENS, Ratianarivo Dagué. Fitakiana faharoa ny famerenana ny mpianatra efa nahazo ny mari-pahaizana licence ho « catégorie 6 » amin’ny fanasokajiana eny anivon’ny minisiteran’ny Asa sy ny asam-panjakana. Lasa nidina ho 5 ny « catégorie » ka tsy mendrika ireo mpiofana. Miangavy ny hametrahana ny tolo-dalàna momba ny fankatoavana ny mari-pahaizana vaovao master II eny anivon’ny Antenimera roa tonta ny mpianatra. Amin’izao fotoana izao, mbola tsy mahazo mandray anjara amin’ny fifaninanana karakarain’ny fanjakana eny amin’ny sekoly ambony toy ny Enam sy ny maro hafa ny mpianatra nivoaka teny amin’ny ENS noho ny tsy mbola fisian’ny lalàna mamaritra izay ka tsy eken’ny minisiteran’ny Asa sy ny asam-panjakana. Mifanindran-dalana amin’izany ny tokony haha « catégorie 8 » ny mpianatra manana master II raha ny fanasokajiana eny amin’ny asam-panjakana. Taorian’ny fametrahana ny rafitra LMD eny amin’ny oniversite, tsy mbola naroso ny lalàna momba ny fivadihana amin’ny fankatoavana ny mari-pahaizana masters II ka miteraka ny olana, araka ny fanazavana. Ireo fitakiana telo ireo no nodinihina niaraka amin’ny solontenan’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, omaly. Mandra-pivaly ny fangatahana, mikatona ny ivontoerana eny Ampefiloha satria mitokona ny mpianatra. Tsy misy ifandraisana amin’ny hetsiky ny mpampianatra eny amin’ny ambaratonga voalohany sy faharoa ny hetsiky ny mpianatry ny ENS fa fifanandrifiana fotsiny ny toerana eny Anosy ary samy manana ny manahirana azy.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Us et coutumes: dépréciation des exigences techniques

 

Rapprocher de la population l’administration contribue à l’amélioration du mode de vie. Toutefois dans nombreux domaines il est des normes techniques indispensables à la cohérence de l’environnement de vie et seuls des techniciens ayant suivi une formation en la matière peuvent maîtriser. Les constructions sauvages ne sont pas les seules coupables à défigurer les villes, nombre de permis de construire y sont pour quelque chose. Actuellement on parle de distribution d’acte d’état-civil. Quand l’octroi de jugement supplétif échappe au corps des magistrats, la crainte de voir peu à peu l’état-civil dans son ensemble perdre de son crédit se fait légitime.

News Mada0 partages

Afrobasket 3×3: Le nombre des pays participants en baisse

Contrairement aux attentes, le nombre des pays prêts à aller sur le pré, lors du tournoi de qualification à l’Afrobasket 3×3, les 28 et 29 juillet prochains au palais des Sports de Mahamasina, a diminué tant chez les hommes que chez les femmes. Plusieurs nations ont déclaré forfait.

Ainsi, dans la catégorie masculine, 6 sélections seulement disputeront les quatre places en jeu. Outre le pays hôte, les Seychelles, la Tanzanie, la République démocratique de Congo (RDC) ainsi que des deux ténors de la discipline sur le continent : l’Ouganda et l’Egypte, seront à l’affiche. Dans la catégorie féminine, elles ne sont que quatre équipes à batailler pour les trois places qualificatives en l’occurrence l’Ouganda, l’Egypte, la République démocratique de Congo (RDC) et Madagascar.

Que ce soit chez les hommes que chez les dames, toutes les équipes s’affronteront avant les demi-finales et la finale chez les féminines tandis que, le décompte de point final déterminera les qualifiés dans la catégorie masculine.

Naisa

News Mada0 partages

Masters de pétanque : statu quo en tête du classement

La course à la qualification bat son plein aux Masters de pétanque en France ! Après la 5e étape jouée, hier à Clermont-Ferrand, seule l’équipe Sarrio où évolue Christian Andriantseheno dit Racl a réussi à tirer son épingle du jeu.

L’équipe de Madagascar n’est pas encore sortie de l’auberge ! Demi-finaliste de l’étape 5, la triplette malgache a une fois de plus ratée une belle occasion de se rapprocher de la tête du classement général. Lors de la demi-finale face à Racl et sa bande, les boulistes nationaux ont failli et ont été laminés sur le score écrasé de 13 à 1. Alors qu’à l’issue de la demi-finale de l’étape 3, la bande à Allain Samson a déjà dominé cette formation.

Désormais, avec 7 points glanés, la formation malgache reste à la deuxième position en totalisant 24 points au compteur, à 2 points devant l’équipe Montoro vainqueur du jour et à 3 points seulement de la quatrième place.

En haut du tableau, Sarrio et compagnie creusent  l’écart! Dorénavant, avec 34 unités engrangées, ils dépassent les Malgaches de 10 points. Depuis le début de la campagne, cette triplette a réussi l’exploit de figurer dans le dernier carré de chaque étape. Ce qui n’est pas le cas de l’équipe de Madagascar.

Manque de constance

Un bilan inquiétant pour la  triplette malgache! Après avoir réussi l’exploit de se hisser en final deux lors des étapes 2 et 3, Allain Samson Mandimby, Lahatra Randriamanantany et Tiana Laurens Razanadrakoto ont flanché.

La preuve, lors des étapes 4 et 5, leurs parcours ont pris fin à chaque fois en demi-finale. De quoi inquiéter dans la mesure où les écarts entre les adversaires sont faibles. En effet, le dernier du classement général est à 8 point seulement de Madagascar.

Naisa

News Mada0 partages

KEMPO : la saison 2018-2019 en ligne de mire

Le Kempo se dévoile ! Après seulement 10 mois d’existence, la commission malgache de Kempo et Mixed Martial Arts (MMA), présidée par Parfait Rakotonindriana, compte convier tous les membres, les pratiquants et les amateurs à une assemblée générale, ce dimanche au stade de Mahamasina.

Un bilan de la saison passée, dressé par la Fédération malgache de Kempo sera à l’ordre du jour, suivi de la publication du calendrier de la saison 2018-2019, notamment les compétitions nationale et internationale. Comme à l’accoutumée, la rencontre se terminera par un pot d’amitié, dénommé «goka sy tsaingoka».

L’objectif de MMA pour cette année est de rehausser le niveau de la discipline.  A part les affiches au niveau national, la commission malgache de Kempo et Mixed Martial Arts compte aussi aller à la conquête des tournois internationaux. L’Open Kempo International en Tunisie du 21 au 23 septembre prochain est déjà dans la ligne de mire.

Un nouveau club en gestation! Après la naissance d’un club de kempo à Andranomena le 10 juillet dernier, un autre, situé à Ivato, verra également le jour prochainement, d’après Parfait Rakotonindriana.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Kitra – «Poule des As»: handray ny lalao voalohany ny Elgeco sy ny Cnaps Sport

 

Hanomboka, ny 5 aogositra ho avy izao, ny “Poule des As”, dingana farany hiadiana  ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra. Hiady izay ho lohany, ny FC Vakinankaratra, ny Elgeco Plus Analamanga, ny Cnaps Sport Itasy ary ny Fosa Jr Boeny.

Nasiam-panovana ny fiatrehana ny “poule des as”, tamin’ity. Samy handray lalao ao amin’ny kianjany avy ny ekipa tsirairay ary samy hivoaka ihany koa. Hisesy ny fihaonana, ataon’ny ekipa amin’izany satria isan-kerinandro ny lalao.

Hampiantrano ny lalao voalohany ny Cnaps Sport sy ny Elgeco Plus, ny alahady 5 aogositra. Handray ny FC vakinankaratra, ny ekipan’Itasy ary ny Elgeco kosa hiaona amin’ny Fosa Jr. Hilana lazonady ny fiatrehana ny lalao satria samy handray lalao telo sy hanao fivoahana telo avy ireo klioba hifaninana, amin’ity. Haharitra hatramin’ny 23 septambra, ny fifanintsanana.

Ny 12 aogositra ny andro faharoa, raha 19 aogositra ny andro fahatelo. Hitohy indray izany ny 2 septambra ary hiato kely aorian’io satria hanomana ny fiatehana an’i Senegal, eo amin’ny fifanintsanana hiadiana ny “Can 2019”, ny Barea de Madagascar. Lalao mandroso, hatao etsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina, ny 9 septambra, ho avy izao. Tsy hiverina hifaninana indray ny ekipa efatra raha tsy any amin’ny 16 septambra. Ny andro farany kosa dia ny alahady 23 septambra. Voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara, ny ekipa be isa indrindra.

Tompondaka

News Mada0 partages

ZAIKABE – FIMPIMA: des milliers de personnes attendues à Antsiranana

L’association des orateurs malgaches (Fimpima) est à pied d’œuvre pour  le Zaikabe quadriennal qui se déroulera du 30 septembre au 6 octobre prochain dans la capitale de Diana.

Le Zaikabe  du Fimpima, ce sera 7 jours de grande fête, bâtie autour des valeurs culturelles malgaches, mais aussi des moments de partage, d’échange et de convivialité entre les membres.

Si le traditionnel Zaikabe a été organisé à Antananarivo lors des trois précédentes éditions, les défenseurs de la langue malgache, à compter de cette date, projettent d’organiser une manifestation itinérante chaque année et pourquoi pas hors de nos frontières.

 «Il faut reconnaître qu’organiser un événement pareil n’est pas une sinécure. Il n’y aura pas que les mpikabary issus des quatre coins de la Grande île qui seront attendus, mais également et surtout les orateurs en provenance des autres pays étrangers comme la Suisse, la France, la Norvège, la Belgique,  le Canada, l’Allemagne, l’île Maurice, La Réunion et bien d’autres encore», a fait savoir Maholy Nirilala Ramarolahy, directeur d’études et de recherche en langue au sein du Fimpima, avant d’enchaîner que, «même si cet effectif n’est pas encore atteint au moment où nous parlons, on peut s’attendre à une plus grande affluence des personnes présentes à cette grand-messe».

Pleine de vie 

Au terme de quatre ans de bons et loyaux services, le président du Fimpima Manerantany ainsi que ses membres du bureau arrivent au terme de leur mandat. Une Assemblée générale élective sera organiser pour renouveler à cette occasion les membres.  A rappeler que Hanitra Andriamboavonjy est le 8e président du Fimpima et non moins la première femme à la tête de cette association.

 «Cela fait maintenant 55 ans que Fimpima s’évertue à promouvoir  la langue malgache par le biais de cet art oratoire propre à nous. Ce sera donc une célébration d’anniversaire pleine de vie», a conclu Rainibemirindra Andriamanalinarivo, président du Fimpima, section Antananarivo.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Rugby – «Amboaran’ny filoha»: hifampitana ny Pilo kely sy ny Dakar

 

Hitorajofo indray ny kianja Makis Andohatapenaka, ny alahady 29 jolay ho avy izao. Hotanterahina amin’io andro io mantsy ny ampahefa-dalana, amin’ny fiadiana ny amboaran’ny filoha, taranja rugby. Hangotraka ny fihaonana satria hifampitana indray ny TFA Anatihazo (Pilo kely) sy ny FTM Manjakaray (Dakar). Adin’ny samy kartie ity ary fihaonan’ny efa samy mifankazatra. Vao haingana mantsy ny roa tonta no nifandona ka nivoaka ho mpandresy tamin’izany ny Dakar. Hanala vela amin-dry Mbola, mpilalaon’Anatihazo fahiny, indray izany ry Rasta, sy ny namany amin’ity. Samy manana ny fahaiza-manaony sy ny fomba filalao mahazatra azy ny andaniny sy ny ankilany, ka ho resy izay tsy mitandrina.

Ankoatra izay, hifanazava amin’ny US Ikopa ny Savony. Adin’ny efa samy henjana ihany koa ny azy ireo satria diso mifankahalala tsara. Hatreto aloha, mbola nanantombo tamin’ny fandresena hatrany ny Savony, nanoloana an-dry Tsy maha be dongona. Hanohitra ny Cosfa (Bebaoty) kosa ny SCB Besarety, eo amin’ny lalao manaraka. Inoana fa hiady ihany koa ny lalao satria ekipa nahavita dingana goavana ny Besarety, matoa tonga amin’izao ampahefa-dalana, izao. Hanokatra ny fihaonana, ny maraina ny fihaonan’ny TMAA Ankorondrano sy ny FTBA Andohatapenaka. Lalaon’ny samy kartie, ihany koa.

Tompondaka

News Mada0 partages

IKM: ‘Ndao I-slam convie les mordus de littérature

 

Na Hassi convie les amateurs de beaux mots lors de l’événement «’Ndao I-slam», un atelier antistatique qui se tiendra à l’IKM Antsahavola au mois d’août.

L’atelier et la scène ouverte seront sans doute le moyen le plus simple pour tester et accroître le talent artistique. C’est justement dans cette optique que l’artiste propose quatre séances le mois prochain, durant quatre samedis successifs. Ce rendez-vous périodique allie écriture, oralité et expression scénique.

Slameuse et poétesse à la plume légère mais aux textes poignants et émouvants, Na Hassi s’est découvert une véritable passion pour la littérature à l’orée de 2003. Ce n’est qu’en 2008 qu’elle a foulé les planches pour la première fois lors d’une scène ouverte de slam. Depuis, elle prend la route, enchaîne les spectacles, côtoie son public et s’enrichit de rencontres.

En 2016, elle a sorti «Prozodik, l’hystérique et ses masques», son premier album audio qui renferme 11 titres. Actuellement, la jeune femme assure les fonctions de responsable artistique de Zoromanga, une plateforme pour aider les artistes à être autonomes et les appuyer dans le développement de l’art et la culture.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Culture : soutien indéfectible de l’OIF

Longue valse de visites diplomatiques auprès de la nouvelle ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, Éléonore Johasy, depuis sa prise de fonction. C’est ainsi que le directeur général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Malik Saar a manifesté, hier à Anosy, la disponibilité de cette institution à accompagner le ministère de la Culture dans sa politique de promotion.

L’ambassadeur a rappelé à l’issue de cette visite de courtoisie que l’OIF est le bébé de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT). Pour ainsi dire que le fondement de cette institution est né de la culture.

Revaloriser la culture

«On veut casser cette image que la culture soit le parent pauvre de nos différents départements ministériels. Non,  la culture crée de l’emploi, elle crée de la valeur ajoutée et  participe au développement économique de nos Etats. Il est très important que ce ministère bénéficie non seulement des moyens et de la considération mais également et surtout, que tous les acteurs de la société aient la même perception», a déclaré le diplomate.

La coopération entre l’OIF et Madagascar depuis son adhésion se traduit par l’appui à la lecture publique par le biais des Centres de lecture et d’animation culturelle (Clac) répartis dans le pays. Outre le soutien au rayonnement des Rencontres du film court de Madagascar (RFC), l’OIF, à travers le festival du cinéma (Fespaco), fait en sorte que le cinéma malgache trouve la place qu’il mérite.

Madagascar sera l’invité d’honneur du prochain Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (Siao) qui aura lieu du 28 octobre au 4 novembre prochain.

«Votre pays a tellement  à offrir aux autres en matière d’artisanat. Tous les visiteurs qui passent à Madagascar soulignent la grande qualité des produits malgaches et surtout la variété et la richesse de cette filière», a-t-il conclu.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Guide du week-end

Bodo en cabaret au SK Melody

Cette année, Bodo célèbrera ses 30 ans de scène. Avant le grand tam-tam qui aura lieu au mois de septembre prochain, elle donnera d’abord rendez-vous à ses fans, ce soir au SK Melody Mandriambero, à partir de 20 h 30. «La proximité et surtout la complicité avec mon public sera mise en avant, par ailleurs, je revisiterai tous mes anciens titres depuis le début de ma carrière», a promis la diva. Ainsi, durant la soirée, elle effectuera une sorte de best off de ses compositions des années 90, telles que «Sombinaiko» ou encore «Tiako fotsiny»…

«Embona sy tsiahy» au Trass Tsiadana

Soirée nostalgique. Trass Tsiadana propose une soirée intitulée «Embona sy tsiahy». Trois artistes passionnés du genre gasy gasy et de  guitare acoustique seront à l’affiche, à savoir Mbola Talenta, Fara Gloum et Fanilo Poppin’s. Ensemble, le trio proposera des reprises des anciennes chansons qui ont surtout marqué l’univers de la variété malgache.

Ibemaso and Co à l’Is’art

Pour sa soirée destinée aux artistes, Is’art galerie présente ce soir le groupe Ibemaso and Co. Selon l’artiste, il présentera «Mozikandiavolana» avec la complicité de Dovs Rakotondraina au clavier, Milanto à la guitare et Harty Andriambelo à la guitare basse. Sans vouloir donner d’étiquette précise à sa musique, Ibemaso invite surtout le public à découvrir un nouveau son, selon son «feeling», en essayant de faire passer une vibration positive avec sa musique.

Firmin de retour au Glacier

Après plusieurs mois d’absence sur la scène de la capitale, Firmin est de nouveau sous les feux des projecteurs  ce soir au Le Glacier à Analakely. Promettant de chauffer au maximum la salle, le chanteur a établi un répertoire bien étudié et présentera aussi quelques-uns de ses nouveaux morceaux. Au fait, son but est de renouer avec ses fans de la capitale.

Flash B au Jao’s Pub

Depuis ces derniers temps, surtout après le buzz qu’elle a créé avec Black Nadia, la jeune chanteuse Flash B est de plus en plus sollicitée. Ainsi, ce soir, elle animera la boîte de Jaojoby, plus précisément au Jao’s Pub sis à Ambohipo. L’interprète du «Fôsy Jôkera» sera aussi ravie de présenter ses autres tubes tels que «Tsy velominy volanao»…

Ifanihy au restaurant Telozoro

Après le succès du cabaret qui s’est tenu au Fatapera Antaninarenina, Ifanihy come back ce soir au restaurant Telozoro, sis à Andrefan’Ambohinjanahary. Adepte de chansons à texte, l’artiste ne manquera pas de chanter  ses titres phares tels que «Lanitra iray» ou encore «Madama Fanja».

Paotsatroka à Ilay

Le poète et écrivain Ilay sera à l’honneur, demain au Cercle germano-malgache (CGM) Analakely, à travers l’évènement dénommé «Paotsatroka». Selon le communiqué relatif à l’évènement, Johasy Eléonore, ministre de la culture, de la promotion de l’artisanat et de la préservation du patrimoine sera présente pour honorer l’évènement. Elle lui attribuera une distinction honorifique après tous ses œuvres qui ont marqué la littérature  malgache.

Fara Kely au Piment Café

Depuis l’année dernière, la belle chanteuse Fara Kely a décidé de se lancer dans une carrière en solo. Après avoir sorti son premier album intitulé «Tafaray isika roa», elle multiplie ses shows. Ainsi, ce soir, elle animera la salle du Piment Café sis à Behoririka et interprétera surtout les morceaux issus de ce premier opus, et proposera aussi quelques reprises des titres qui l’ont marqué.

Faniah à l’In-square

Pour terminer en beauté la semaine, In-Square sis à Ambatobe propose une soirée mélomane avec Faniah demain. Elle présentera de nouveau son album intitulé «Lavitra ahy». Accompagnée de trois musiciens hors pair, à savoir Joro Razafiarison à la guitare, Andry Mika au saxophone – clavier – guitare basse,  et Miora Rabarisoa à la batterie, le trio revisitera tous les titres de cet album, qui sera désormais plus acoustique. Sur ce, une nouvelle version du titre «Lavitra ahy» circule déjà sur les réseaux sociaux ces derniers jours.

20 ans du Lycée Saint Michel Itaosy

Dans le cadre de la célébration de son 20e anniversaire le Lycée Saint Michel Itaosy, organise un grand spectacle ce dimanche. Trois grands artistes seront en tête d’affiche à savoir Stéphanie, Mr Sayda et Nate Tex. Le portail sera ouvert au public à parti de 10 heures et les prestations débuteront à partir de 13 heures. Le DJ Chris Lazer assurera l’animation afin d’éviter les blancs qui pourront refroidir l’ambiance durant ce temps d’hiver.

 

News Mada0 partages

« Izy… Ilay »: pao-tsatroka ho an-dRalaisaholimanana Louis D.

 

« Efa ela ny nieritreretana azy io fa izao vao hotanteraka !», hoy i Riambola Mitia. Mpanoratra be fanetren-tena kanefa tia mizara i Ilay. Mendrika azy ny hankasitrahana.

Hotontosaina, rahampitso manomboka amin’ny 2 ora sy sasany tolakandro, ao amin’ny Foibe kolontsaina Alema-Malagasy na ny Cercle Germano-Malagasy (CGM), tohatohabaton’Antaninarenina, ny hetsika iray nampitondraina ny lohateny « Izy… Ilay ». Pao-tsatroka ho an-dRalaisaholimanana Louis Dominique (Ilay) sady hamoahana ny boky tantara foronina nosoratany tany amin’ny taona 1975 – 1976, nampitondraina ny lohateny « Somambisamby ».

Ankoatra ireo fifandimbiasam-pitenenana, hantsaina eny an-toerana ny tononkalo nosoratan’i Ilay. Famakiana ny ampahany amin’ny voarakitry ny boky « Somambisamby ». Filalaovana amin’ny ampahany ilay tantara « Mikatsaka  ny fiadanana ». Resadresaka hifanaovan’ireo mpanatrika amin’i Ilay sy ireo indray nihira taminy. Eny an-tsefantsefany eny, horavahina hira. Hotolorana mari-pankasitrahana amin’io fotoana io ihany koa ity andrarezin’ny asa soratra ity.

Ankoatra ny fanoratana tononkalo, nanoratra ny « Trimofoloalina », tantara filalao eny an-tsehatra, ihany koa i Ilay. Ny Ataum no nilalao azy ity tany amin’ny taona 1970. Tao ihany koa ny tantara filalao ao amin’ny radio, toy ny « Ikotofetsy sy Imahaka », « Adin’Izily », « Mikatsaka ny fiadanana », « Herin’ny vola, herin’i Vola », « Homana ihany ». Namakafaka sy namotopototra hevitra i Ilay. Namoaka ny « Harem-pirenena » niaraka tamin’i E D Andriamalala koa izy.

Marihina fa nahazo ny loka voalohany, sokajy tantara foronina, tamin’ny Ranto 95, notontosain’ny Sampana teny sy soratra ary riba malagasy, onivesiten’i Madagasikara, ny tantara foronina « Somambisamby ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Fierenana – Ambatondrazaka: dahalo roa lahy nodoran’ny olona velona

 

Tsy namelan’ny olona raha tsy maty ireto roa lahy voasambotr’izy ireo tany Fierenana, distrikan’Ambatondrazaka, ny alarobia teo. Nodoran’ny olona izy roa lahy, izay namaly ny fokonolona nandritra ny fisamborana azy ireo. Efa may, mbola nahavita nandositra ihany ka tsy namelan’ny olona raha tsy tapitra ny ainy. Voalaza fa roa lahy avy nigadra iray volana izy ireo, izay nanao fanafihana sy herisetra. Efa tratran’ny olona mbola nanohitra ihany. Nisy telo lahy hafa ihany koa tratra, saingy nibaboka ireo ka tsy novonoin’ny olona. Efa am-pelatan’ny zandary ireo. Nisy roa hafa mbola karohina. Marihina fa ny alin’ny tala teo ny nanafihan’ireo jiolahy ireo ka ny alarobia vao tratra.

Araka ny fanazavana, leo ny asan-jiolahy miseho matetika any an-toerana ny mponina. Mirongatra ny vaky trano, ny halatra akoho amam-borona ka anisan’ny nahatonga ny olona ho tezitra izany.

Tsy ny any Ambatondrazaka ihany anefa ny mirongatra ny asan-jiolahy fa efa manerana ny faritra mihitsy. Rehefa tsy ny olon-dratsy izany ny mahafaty olona, ny olona indray manao fitsaram-bahoaka ireo jiolahy. Raharaha sarotra tsy voafehin’ny fanjakana sy ny mpitandro filaminana mihitsy izy ity.

Yves S.

News Mada0 partages

Hankalaza ny faha-30 taona: hiaka-tsehatra eny Itaosy ry Rebika

“Tarika Rebika sy ny mpandihiny”. Nanaitra izany, tamin’ny peta-drindrina sy ny dokambarotra taloha. 30 taona aty aorian’ny nitsanganana, tazana indray ny peta-drindrina; izay porofo fa mbola eo hatrany ary manohy ny diany ny tarika.Fantatra fa hiaka-tsehatra etsy amin’nykianjan’ny Saint Michel Itaosy izy ireo, ny alahady 5 aogosotra ho avy izao, manomboka amin’ny 10 ora sy sasany. Araka ny vaovao nampitain’ny Manj’art Prod sy ny AF Media izay mpikarakara, haharitra ora maromaro eo ny fihaonana, satria hira any amin’ny 40 any no homanin’ny tarika.Hira nanamarika vanim-potoana maro, ary mitahiry fahatsiarovana ho an’ireo mpankafy sy ny tarika ireo. Hovelomin-dry Lucien Randrianina, Hery Tiana, Rampal, Tonton Pà, Noely sy ny mpitendriny ary ny mpandihiny an-tsehatra indray izany amin’io fihaoana io.Fantatra fa hanokatra ny fotoana ny tarika Miandry, izay manara-dia ny tarika Rebika ihany koa, eo amin’ny fironana ara mozika. Fanombohana ihany, fa mbola ho maro ny hetsika hentin’ny tarika Rebika hanamarihana izay 30 taona an-tsehatra izay.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Ambohimanarina: hotohoton’ny afo ny trano lehibe iray

 

 Nitrangana haintrano mahatsiravina indray teny Ambodivona Manankasina Ambohimanarina, ny alarobia 25 jolay 2018 alina teo. Trano lehibe iray no kila hotohoton’ny afo, tsy nisy noraisina intsony. Tsy fantatra mazava ny antony nahatonga ny loza, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny mpamonjy voina, fipoahana herinaratra no nahatonga izany ka nitarika ny firehetan’ny trano. Nalaky ny fiitaran’ny afo ka nahazo ny trano iray manontolo. Naharitra ora maromaro ny firehetan’ny afo ary nanahirana satria efa omaly maraina tamin’ny 5 ora vao maty izany, raha ny fanazavana voaray hatrany. Niezaka nifanome tanana tamin’ny famonoana ny afo ny fokonolona teo an-tanàna mialoha ny nahatongavan’ny mpamonjy voina. Fotoana fohy taorian’ny firehetan’ny trano, tonga namono ny afo ny mpamonjy voina avy ao Ambohimanarina. Levona avokoa ny entana rehetra tao an-trano. Mitentina an-tapitrisany maro ny tombambidin’ireo entana kilan’ny afo. Tsy nisy kosa ny aina nafoy; na dia somary henjankenjana ihany aza ity haintrano ity. Tonga nanao fanadihadiana teny an-toerana koa ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Ambohimanarina.

J.C

News Mada0 partages

Feramanga Atsimo: olona efatra indray notifirin’ny dahalo

 

 Nitrangana fanafihana mitam-piadiana tao Ampananganana Feramanga Atsimo, kaominina Ambohiboromanga, Distrikan’Ambatondrazaka, ny talata 24 jolay 2018 lasa teo. Efatra tamin’ny fokonolona tao an-toerana no namoy ny ainy nandritra ny fifandonana, ka anisan’ny lavo tamin’izany ny lefitry ny Ben’ny Tanànan’ny Kaominina Ambohiboromanga. Niantso vonjy ny mponina, saingy nifanilihana ny famonjena azy ireo, na efa nihatra aman’aina aza ny zava-mitranga. Tao an-tokantranon’izy ireo avy no namonoan’ireo dahalo ireo niharam-boina. Nampihoron-koditra ny fomba namonoan’ireo dahalo azy ireo satria rotiky ny bala ireo niharam-boina ary tsy vitan’izany fa mbola voakapakapa tamin’ny famaky ihany koa. Voalaza fa tsy nisy vola na entana voaroba tamin’ity fanafihana ity fa lasan’ireo malaso kosa ny basy tao an-trano. Niharan’ny fanolanan’ireo dahalo tamin’ity fanafihana ity ny vadin’ilay lefitry ny ben’ny Tanàna sy ny anabaviny, raha ny fanazavana voaray hatrany. Nandriaka eran’ny trano ny ra. Anisan’ny mampirongatra ny fitsaram-bahoaka izany, ka mahatonga ny fandorana velona tahaka ity tany Fierenana ity.

J.C

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemana mirongatraLojikan’ny tany misavorovoro

Rehefa misy savorovoro eo amin’ny firenena iray dia mirongatra ho azy ny tsy fandriampahalemana.

Efa nitranga foana izany tao anaty fifandimbiasan-drepoblika teto amin’ny firenena izay nelanelanina tetezamita vitsivitsy. Tsaroantsika, ohatra, ireny nitranga ny taona 2009 ireny. Teo ny resaka Remenabila fa nanomboka teo koa ny resaka fakana an-keriny efa hila tsy ho voaisa intsony. Tsy mahagaga raha tsy mety tafarina hatramin’izao ny firenena satria toa zary lasa kolontsaina mihitsy teo ilay mandroba. Na ilay fahatsapana ho olompirenena tompon’andraikitra aza very fa zary fatra-panakiana ny mpitondra sy mpanapa-kevitra isak’izay mihetsika ny rehetra. Ireo tsikeraina rahateo moa tsy mety hita taratra hatramin’izao ny ezaka ataony. Na aiza na aiza firenena dia hita ho lojikan’ny tany misavorovoro foana anefa izay firongatana tsy fahandriampahalemana izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

“Kidnapping” etsy sy eroaAo anaty fanjakana ny atidoha ?

Mirongatra hatrany ny fakana an-keriny na ny “kidnapping” eto amintsika, saingy tsy hita izay tena vahaolana. Sokajiana ho zavatra tena avo lenta sy olona heverina ho “mafia” no mety ho ao anatiny.

Misy mpiaro tena matanjaka sy tambajotra goavana mihitsy ary misy famatsiam-bola be satria efa hary fitaovana, raha tsy hilaza afatsy ilay niseho tamin’ny fakana an-keriny an’ilay Karana vavy Sabera Varsram vadin’ny Tale Jeneralin’ny orinasa SODIAMA (Société de diffusion automobile de Madagascar), izay basy lava Kalack AK47 no hita amin’ny horonan-tsary, izay ny mpitandro ny filaminana ihany no tokony hitazona azy. Tsy ny karana irery intsony no lasibatra, izay efa tafakatra 10 izao hatry ny fiandohan’ny taona, fa efa voa ihany koa ny Malagasy, izay efa mihoatra ny 10 raha atambatra ny tranga tany Malaimbandy sy ireo 4 mpiasan’ny orinasa Kraomita Malagasy tany Brieville. Petra-kevitra iray ny hoe ny karana samy karana ihany no ao ambadiky ny raharaha, raha jerena amin’ilay resaka fiara hita teny Ambohidrapeto, izay malaza ho nampiasaina tamina “kidnapping”, ka hita tao anatin’io fiara io ny taratasin’ny fiara sy ny tompony izay karana, ka tsy fantatra izay misy azy amin’izao. Toa tsy mba misy teratany vahiny hafa, toy ny hoe sinoa, Frantsay,… lasibatra fa toa ireo Indopakistanais ireo hatrany. Tsy hay aloha izay tena marina ao ambadika hatreto, fa toa miseho amin’ny endriny roa ny fakana an-keriny amin’izao. Ny tsy azo lavina, dia lasa tranga mahazatra sy tsy vaovao amin’ny sofina toy ny asan-dahalo izy ity ary efa mitady ho lasa bizina. Efa manomboka tapitra ny omby dia miditra amin’ny olona indray izany izao ? Mety ho misy resaka ambadika politika lehibe, toy ny hoe fikotrehana lalam-bola hanaovana propagandy ihany koa. Tsy sanatria manoro hevi-dratsy fa toa mahalasa saina sy mampametra-panontaniana ihany ny zava-misy hoe : nahoana no tsy mba misy olom-panjakana, toy ny minisitra na loholona na depiote na ny ankohonany lasibatra mihitsy ? Olona sokajiana ho mpanam-bola be ireny, indrindra fa tamin’ity fanjakana ity ? Avy aiza ny loharanom-bola ampiasaina amin’ity fizarazam-bola sy resaka kolikoly amina andrim-panjakana ity ? Mampiahiahy ny zava-drehetra ary toa manintona ny saina hieritreritra hoe sao dia miainga ao anaty fanjakana ao ny atidoha sy ny fibaikoana ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraTsy maintsy miainga amin’ny fanjakana tsara tantana

Omaly alakamisy 26 jolay no nampahafantarina tetsy amin’ny foiben’ny fandaharanasan’ny firenena mikambana ho amin’ny fampandrosoana (PNUD) tetsy Andraharo ny famelabelarana momba ny tatitry ny vaindohan-draharahan’ny tanjon’ny

 

 fampandrosoana holovain-jafy (ODD) sy ny tatitra nasionaly momba ny fampandrosoana ny maha olona (RNDH) eto Madagasikara. Raha ny mahakasika ny ODD manokana dia mahakely finoana tahaka ny tsy nahatanterahana ny tanjon’ny taona arivo fahatelo (OMD) ihany ny zava-miseho. Tsiahivina mantsy fa tsy nisy tratra mihitsy ny tanjona 8 napetraka tamin’ny taona 2015. Amin’izao fotoana izao dia hita ny fahapotehan’ny sehatra fanabeazana amin’ny grevin’ny mpampianatra izay mitohy lavareny. Tsy lazaina intsony ny akony ratsy amin’ny toekarena ny amin’ny tsy fiasan’ny ampahany na ny rehetra teo anivon’ny fadin-tseranana sy ny hetra. Etsy an-daniny, ny ankabeazan’ny Malagasy dia tsy miraharaha sady tsy mahazo ny votoatin’ireo tetikasa maro ao anatin’ ny ODD sy ny IDH fa dia miaina amin’ny fitadiavana ny arapaka isan’andro. Manoloana izany dia nanambara ny mpahay toekarena eo anivon’ny PNUD, Atoa Adamson Andrianirina Rasolofo fa tsy misy n’inona n’inona azo atao eto raha tsy miainga amin’ny fananana fanjakana tsara tantana. Ny tsy fisian’izany no olana lehibe mahatonga an’i Madagasikara ho taraiky lava tahaka izao. Rehefa tsara tantana ny fanjakana dia mandeha ho azy daholo ireo singa sy lafiny ara-toekarena maro ireo. Any amin’ny fanjakana no tena lakilen’ny fampandrosoana ary tsy mila manantena fanampiana lava amin’ny mpamatsy vola foana. Ilaina ny famatsiam-bola amin’ny fanatanterahana ireo tetikasa saingy tsy tokony hiankin-doha be loatra ny Malagasy. Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao ary dia mila mahay mijery tsara sy mandinika ny vahoaka Malagasy hoe iza amin’ireo kandida maro milaza ho mahavita azy ireo no hanana ny fahaiza-mitantana tsara ny fanjakana ?  

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Mioty loza hatrany hatrany !

Toa tsy dia misy intsony ny vaovao tsara eto amin’ny firenena, ary na misy aza takon’ny ratsy, hany ka toy ny efa loza miandry hotazana no miandry an-dRamalagasy andro aman’alina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra HVM very toeranaTsara raha nanao toa an’i Herizo Razafimahaleo, hoy i Maharante

Nambaran’i Paul Rabary fa antony nialany tao anatin’ny HVM ny ekolazy alaina rehefa hanao hetsika io antoko io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika sy fitakiana etsy sy eroaTafiditry ny politikam-panakorontanana avo lenta

Mitohy hatrany ny savorovoro eto amintsika. Ny fitoniana politika tsy misy, ny fitakiana sendikaly tsy voavaha, hany ka fitokonana etsy sy eroa no tena malaza.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika voretra tsy misy foto-kevitraMifamadika sy mifandefona ivoho hatrany

Amin’ny politika eto amintsika, misy foana ny fanaovana tohatra fiakarana sy fifamadibadihana fa dia arakaraky ny fahaiza-mamindra ihany no hahalavo na tsia ny antoko na ny vondrona na ny mpanao politika iray.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanambaran’i Paul RabaryTsy voatery hitombina, hoy ny loholona Amido

Taorian’ny fanambarana nataon’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha, Paul Rabary, izay nitsikera mafy ny antoko HVM dia naneho ny heviny mikasika ny fahitany izany ny loholona, Amido, izay sady mpikambana eo anivon’ny antoko Hery vaovao ho an’I Madagasikara no filoha lefitry ny lapa maitso.

 

Fanambarana politika ireny, hoy ny tenany, ka tsy voatery hitombina. Tekinisianina no nahafantarana azy tao amin’ny minisiteran’ny fanabeazana hatramin’izay ary lasa mpanao politika izy izao. Inona no antony tsy nilazany ireny sy nametrahany fialana mialoha fony mbola teo amin’ny fitondrana ? Tsy te hilaza ny voambolana mahalaza izany aho fa ianareo mahafantatra azy. Ny antoko HVM dia hanaporofo fa miaina ny antoko mandritry ny kongresy nasionaly hotontosaina any Antsiranana ny 10 ka hatramin’ny 11 aogositra izao ary malalaka amin’ny fanehoan-kevitra rehetra. Hanana kandida izahay amin’ny fifidianana filoham-pirenena ary ho anay dia kandida natoraly ny filoha ankehitriny ary vonona hifaninana amin’ny minisitra teo aloha koa ny antoko, raha handray anjara izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta NtsayMila ravana haingana mba tsy ho ra mandriaka…

Ry zareo avy eo anivon’ny AOCRM na ny fivondronan’ireo rafitra sivily ho fanarenana an’i Madagasikara dia nanamafy tetsy amin’ny Mon gouter Andrefanambohijanahary omaly fa tsy

 manaiky ny fitsanganan’ny governemanta Ntsay satria sady manitsaka ny zon’olombelona no manitsaka lalàmpanorenana ary manitsaka lalàna iraisampirenena. Notakiana teny an-kianja, hoy ny fanazavan’izy ireo, ny fialan’ny filoham-pirenena sy ny forongony kanefa ireo nitaky izany indray ankehitriny no lasa forongony ao anatiny ao miaraka amin’ilay filoham-pirenena notakiany hiala. Noho izany fanimbazimbana zom-bahoaka izany, hoy izy ireo, dia nanoratra tany amin’ny firenena mikambana izahay mba handray ny andraikiny. Nolazain’ny HCC fa tsy tafatsangan’ny filoha Rajaonarimampianina ny HCJ kanefa aiza ary ny fampiharana ny sazy mifandraika amin’izany, hoy hatrany izy ireo. Aoka samy hotsaraina daholo, hoy izy ireo, ireo nanao trafikana harem-pirenena tamin’ny taona 2003 no ho mankaty mba tsy hisian’ny tsy maty manota satria izay no tena atao hoe fampihavanam-pirenena. Tsy ny resaka hazo sarobidy ihany fa ny hafa rehetra koa toy ireny volamena 500 taonina ireny. Misy aza 25.000 taonina. Mila ravana haingana anefa ny governemanta Ntsay, ary soloina miaramila sy sivily fa raha tsy izany dia ra mandriaka no hitranga eto. Efa mandindona izany, raha ny fanazavana hatrany, ny mitranga ao Toamasina ankehitriny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana tao Moramanga“Efa fantatry ny vahoaka izay tena mahavita azy”

Raha hitodi-doha ho any Ambatondrazaka dia voatery nijanona tao Moramanga aloha omaly Atoa Marc Ravalomanana satria vahoaka maro be no efa niandry azy tao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsarana ny Vallée de l’EstHatomboka amin’ny herinandro indray

Raha ny tokony ho izy dia ny 15 jolay teo ka hatramin’ny 30 septambra ho avy izao, hoy ny tale misahana ny fitaterana eo anivon’ny kaominin’Antananarivo renivohitra,

Landy Raveloson, no natomboka ny asa fanatsarana (assaignissement) ilay lakan-drano mampifandray ireo faritra atsinananan’Antananarivo iny. Izany hoe mandalo an’Antsakaviro sy mihazo an’i Besarety. Mba hisorohana ny tondra-drano dia tsy maintsy atao, hoy izy, ny fanamboarana izany ary satria moa tsy maintsy ravana ilay tetezana eo amin’ny antsoina hoe Vallée de l’Est mialohan’ny hanamboarana vaovao indray dia amin’ny volana aogositra indray izany no ho tapaka ireo lalana vitsivitsy. Resaka fandaminana ara-tekinika sy ara-pitaovana moa, raha ny fanazavana, no nampihemotra ny fiatombohan’ny asa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa “portail des lémuriens pour Madagasikara”Hampandroso be ny sehatra fizahantany

Omaly alakamisy 26 jolay 2018 no nampahafantarana tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny Hotel Colbert Antaninarenina ny vavahadim-pahalalana ho an’ny lémuriens eto Madagasikara (portail des lémuriens pour Madagasikara).

Natao izy io ho fananganana vovonana azon’ny rehetra idirana mba ho fampahafantarana bebe kokoa ho an’ny rehetra ny karazany, ny fomba fiainany, ny fiarovana sy ny tombosoa amin’ny fananana lémurien. Tanjona ihany koa ny hanangonana ny fahalalàna rehetra izay hita ho miparitaka na eto an-toerana na any ivelany mahakasika ireo biby ireo. Araka izany dia afaka miditra ho mpikambana ao na ny mpikaroka, ny manampahaizana eto an-toerana sy any ivelany, ny mpianatra, ny  mpizahatany ary indrindra ny olona mipetraka any amin’ny toerana hiveloman’ireo biby ireo. Ny lémurien no ahafantarana ny firenena Malagasy ary biby tena mahaliana ny mpizahatany tonga eto Madagasikara ka tokony ho saro-piaro aminy ny Malagasy, hoy ny tale jeneralin’ny fampiroboroboana ny fizahantany, Rabeson Tokiaritefy. Raha ny torapasika sy ny moro-dranomasina mantsy dia  betsaka ny firenena manana izany fa ny lémurien dia eto ihany no nipoirany sy misy azy. Mila arovana mafy satria anisan’ireo harena ara-boajanahary ifotoran’ny fampandrosoana ny sehatra fizahantany eto Madagasikara.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy ny manodidinaMitombo isa isan’andro ny tsy salama saina

Mitombo isan’andro ireo adala eto an-drenivohitra sy ny manodidina. Tsy amin’ny andro mafana toy ny mahazatra intsony no mampirongatra azy ireny fa efa feno ihany koa na dia amin’ny andro mangatsiaka toy izao aza. Betsaka ireo tsy hampoizina amin’ireny olona adala ireny.

Misy ireo miakanjo tsara tarehy sy madio nefa dia miteny irery sy tsy mahalala olona rehefa eny an-dalana. Misy indray ireo mivandravandra mampatahotra toy ny efa very fanahy mihitsy ka ialana fotsiny sao sanatria mamono. Raha araka ny fanazavan’ny psikôlôgy iray dia noho ny hasarotan’ny fiainana sy ny vesatra mianjady amin’ny tsirairay no antony mahatonga ireny tranga ireny. Misy ireo nisara-bady na maty vady dia lasa mipitsoka raha misy koa ireo very asa na tsy manan-katokona matetika hany ka manary lamba mihitsy. Rehefa tena voa mafy anefa izy ireny dia tsy misy mpijery ihany koa, antony nahatonga ny teo anivon’ny BMH hilaza fa tsy manan-kavana ny ankamaroan’ireo olona adala eto an-drenivohitra. Ny fanjakana anefa etsy an-daniny mijery fotsiny ihany koa raha tsy maharaka ny fahafahana mandray an-tanana sy mikarakara azy ireny ny teti-bolan’ny kaominina. Tsy maintsy hiantohana ihany koa mantsy ny sakafon’ireny olona marary saina ireny rehefa aterina eny Anjanamasina izy raha tsy izany dia alefan’ireo tompon’andraikitra miverina mody. Ilaina ihany araka izany ny manamboatra ny saina na dia maro aza ny olana sedrainy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny mpanabeMiankina amin’ny fihetsiky ny Fitondram-panjakana ny tohiny

Tolon’ny mpanabeMiankina amin’ny fihetsiky ny Fitondram-panjakana ny tohiny

  Mbola nitohy hatramin’ny omaly ny fitokonan’ireo mpanabe etsy amin’ny tokontany malalaky ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena Anosy. Miandry ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana faramparany izy ireo raha araka ny fantatra taorian’ny nandrafetana ireo karazana fangatahana nalefa mivantana any amin’ny praiministra Ntsay Christian. Anisan’ireny ny fampidirana avy hatrany ilay lela-vola 100.000 Ar isaky ny mpampianatra manomboka amin’ny volana Aogositra ho avy izao ary hampidirina ao anatin’izany ny volana Jolay, ny fanaovana fihetsika ny amin’ny fandraisana ireo mpampianatra FRAM,….Raha toa kosa anefa hoy izy ireo ka mbola miziriziry ny fitondram-panjakana dia tsy hiverina hampianatra izy ireo raha tsy mivaly ny fitakiany. Ho azy ireo mantsy raha vao tara amin’izao fotoana mialohan’ny fanadinam-panjakana izao no hamalian’ny fanjakana ny fangatahiny dia tsy hisy mpiraharaha intsony izy ireo atsy ho atsy. Efa manakaiky rahateo hoy izy ireo ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra ka tsy maintsy ho takon’izany ny fitakian’ny mpampianatra na tiana na tsy tiana. Tonga nanatevin-daharana azy ireo tamin’izany ihany koa moa ireo mpianatry ny ENS  Ampefiloha izay mitaky ny handraisana ho mpiasam-panjakana avy hatrany ireo nahavita fianarana, ny fanendrena ny tsirairay araka ny diplaomany ary ny mari-karama mifandraika amin’izany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversite sy zaridaina lehibe eto IarivoEzahina asiana tambajotrana “internet”

Nanomboka omaly ny fivoriambe iraisam-pirenena tsy ara-potoana, andiany fahadimy, mikasika ny Fiombonamben’ny paositra aty Afrika (Upap) ary haharitra roa andro.

 

Toky R sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaram-bahoakaLehilahy 2 nodoran’ny olona velona

Tsy nananan’ny olona tao amin’ny tanànan’i Fieranana Atsinananana, any Ambanivohitr’Amboasary Gara hantra ireo lehilahy roa voalaza fa dahalo tratran’izy ireo.

 

 Efa leon’ny asan-dahalo sy ny tsy fandriampahalemana efa ho lava izy ireo, ka ireto 2 sendra tratrany no nanamparany ny hatezerany sy ny alahelony satria dia nodorana velona teo imasom-bahoaka afak’omaly. Nijalijaly avokoa ary na niezaka ny niarina sy handositra tao anatin’ny fandorana aza, dia tsy afa-nitsoaka intsony satria efa nataon’ny olona tsara ambina sy tratry ny be noho vitsy, ka dia ny ainy no nanefa. Tsy vao izao ity resaka fitsaram-bahoaka sy fandorana velona ity, fa efa fahita matetika ary tena nalaza nanomboka ny taona 2016, izay isan’ny nisongadina ny nandoran’ny olona velona ny vehivavy iray voatondro ho nametaveta doany tany Sonierana Ivongo ny volana oktobra tamin’io taona voalaza io. Vao ny fiandohan’ny volana aprily teo ihany koa, dia dahalo miisa 7 tamin’ireo manodidina ny 60 nanafika tanàna no lavon’ny zandary sy ny tao amin’ny amin’ny kaominina Ankafina-Tsarafidy, any Ambohimahasoa Fianarantsoa, ka notaperin’ny olona ny ainy, ary nodorana avokoa ny vatany vokatr’izay hatezeram-bahoaka izay. Ampahany ihany ireny, fa ny azo hamintinana dia tena nirongatra sy toa tsy ahitam-bahaolana hatrany ny fitsaram-pahoaka satria raha tsiahivina, dia 64 ny trangana fitsaram-bahoaka, ka 6 no voasakana tamin’izany ho an’ny taona 207. 68 no maty, ka mpitandro ny filaminana 3. Olona 38 kosa voasambotra tao anatin’izany. Asa indray izay ho antontan’isa eo amin’ity taona ity!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Gare routière AmbohimanambolaLavitra loatra sady tery,hoy ireo mpitatitra

Noho ny halaviran-toerana sy ny hateren’ny foto-drafitrasa vaovao eny Ambohimanambola no tena tsy mampazoto ireo mpitatitra etsy amin’ny Fasan’ny Karana hifindra eny, raha araka ny fanadihadiana natao.

 

 Manampy trotraka izany hoy izy ireo ny tahotra ny amin’ny mety hiparitahan’ny loto amin’ny ranon’i Mandroseza izay mamatsy ny mponin’Antananarivo ka hiteraka aretina ho an’ny maro. Ho an’ireo tena tompona fiara sasany  indray anefa dia tsy manana olana izy ireo na hafindra aiza na hafinda aiza fa ireo mpanera sy mpivarotra no tena miady mafy ny tsy hifindran’ireo mpitatitra eny Ambohimanambola. Very fihinanana mantsy izy ireo raha araka ny fanadihadiana natao hatrany  satria tsy misy toerana ho an’ny mpivarotra sy ny mpanera eny Ambohimanambola. Amin’ny ankapobeny anefa dia efa nanambara ry zareo teo anivon’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety fa asiana navety hampitohy ny renivohitra amin’ireo toby fiantsonana vaovao ireo atsy ho atsy ialana amin’ny fahasahiranan’ny mpandeha.  Midoika izany fa  mila fivoarana sy fandrosoana ny mponin’Antananarivo fa tsy hijanona foana amin’ny toerana maloto sy gaboraraka toy ny etsy amin’ny Fasan’ny Karana izay tsiahivina  fa miteraka fitohanana isan’andro ihany koa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket At2b 10 taona isika’zaoHihato kely amin’ity herinandro ity

Miato ny Fety de BASKETY e ! fanamarihana ny faha-10 taona ny AT2B “Andraisoro Tia Basket Ball”, hoy i Pascal Rasaony mpikarakara, ny andron'ny sabotsy 28 jolay sy alahady 29 jolay 2018 ho fiombonam-po amin’ny fampiantranoan'i Madagasikara ny hetsika “basket Fiba 3x3 Africa Cup Qualifiers 2018"

Tia Tanindranaza0 partages

Karate FihezamaRaikitra ny « Challenge ceinture marron »

Raikitra ary hotontosaina etsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano rahampitso sabotsy 28 sy amin’ny alahady 29 jolay 2018 ny « Challenge ceinture marron » sokajy sénior lahy sy vavy sy ny « Open Cadet/Junior » karakarain’ny sampana federaly karate-do Fihezama tarihan’ny filohany Randretsa Faly.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana nasionaly ASIEF 2018Vonona amin’ny fandraisana ny hetsika i Toamasina

Nambaran’ny filoha nasionalin’ny ASIEF (Association Sportive Interministérielle pour l'Entretien des Fonctionnaires),

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana etsy TsiazotafoHandraisana fepetra entitra izay mibilila

Nampatsiahy farany tetsy amin’ny biraony etsy Andravoahangy omaly ny delegen’ny Boriboritany fahatelo, Rado Andriamamonjisoa, fa hisy fandaminana tsy maintsy atao manomboka etsy amin’ny “irresistible” hatrany amin’ny Total Tsiazotafo

 

 , araka ny vinan’ny ben’ny tanàna, Lalao Ravalomanana . Izany no atao dia nohon’ ny fahitana ny fikorotanana sy ny fahateren’ny lalana noho ny fisian’ireo fiara mijanona tsy nahazoana  alalàna amin’ny CUA, indrindra ireo  fiara maro maty mipetraka eny;  Eo koa ny fisian’ny ireo mpivarotra hanimasaka maro mivarotra eny amoron-dalana izay miteraka tsy fahasalamana ho an’ny olona, hoy ity delege ity. Manao antso avo ny olona rehetra mampiasa io lalana io (tranombarotra, mpivarotra hanimasaka sy ireo fiara mijanonana tsy nahazoana alalana ary ny sarety mivezivezy mitatitra entana amin’ny ora tsy ara-dalana)  ny delege mba hiala eo amin’ireo toerana ireo, manomboka anio amin’ny 6 ora maraina fa hisy ny fanadiovana izay ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Hisy ny fepetra enjana ho raisina amin’ireo tsy manaraka ny fandaminana ka ho raofina ireo fiara sy ny entana  mbola hita fa mijanona eny. Tsy tokony hisy hilaza intsony, hoy izy, fa tampoka ny fanapahan-kevitra satria efa hatramin’ny alatsinainy no nampandrenesina.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan’Antananarivo sy ParisMatotra ny fiaraha-miasa

Afapo tamin’ny diany teto Antananarivo ny iraka avy amin’ny tanànan’i Paris sady avy amin’ny AIMF na ny fikambanana iraisam-pirenen’ireo ben’ny tanàna miteny Frantsay, nijery ifotony sy nanao dinik’asa niaraka tamin’ny

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Claudine Razaimamonjy sy Alain RamarosaonaTokony havoaka ny fonja, hoy i Riribe

Voalohany, hoy i Riribe “Rakotomalala Henri” raha tafaresaka tamin’ny Tia Tanindrazana izy omaly, dia maneho eto ny fialan-tsiny amin’ireo rahalahy mpanao rugby ny tenako fa natodiko tany amin’ny mpitondra fanjakana Malagasy ny teniko nilaza ny hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Be fikafika daholo e…

Vanin'andro ny ririnina, mangitsy be amin'izao.Fotoana ihany koa hampidirana palitaoNy an'ny sasany moa mahavidy vaovaoIreo hafa ny tonta ihany no avadibadika ao.

 

 

Ireo mpanao politika be fikafika

Samy miaro ny tenany tsy hidiran'ny rivotra

Ary miezaka mafy amin'ny famahanan-dalitra

Sao mba hibata ilay amboara eraky ny faritra.

 

Ririnin-dasa tsy tsaroana ny an'ny sasany no voizina

Mihevitra ny Malagasy maro ho nandra sy midongizina

Tsy gaga aminao intsony aho ry mpanao politika

Milaza ho tena masina sy marina kanefa nampisy rà mandriaka.

 

Ny vahoaka madinika tsy mahavidy bodofotsy

Sady miaritra hatsiaka no misy mandry fotsy

Nefa hampanantenaina poakaty tsy misy farany

Mba handrotsa-bato ho azy ireo amin'ny fifidianana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko FanorolahyTafavoaka ny firenena rehefa manankarena ny tantsaha

Efa ela no vita ny fanorenana ifotony ho an’ny antoko Fanorolahy, niorina efa an-taonany maro teto amintsika.

Pati

 

 

 

La Vérité0 partages

Parc national Tsimanampetsotse - labellisé « Réserve de biosphère »

Le quatrième sur la liste. Le Parc national de Tsimanampetsotse vient d'être labellisé « Réserve de biosphère » lors de la 30e session du Conseil international de coordination du programme « Man and biosphere » (MAB) de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), qui s'est tenue à Palembang en Indonésie depuis lundi dernier. Ce site rejoindra ainsi le vaste réseau mondial des réserves de biosphère avec les trois autres emplacements déjà labellisés, à savoir les parcs nationaux de Mananara Nord, de Sahamalaza ainsi que de Kirindy Mité. Située dans le sud-ouest de la Grande île, la Réserve de biosphère de Tsimanampesotse - Nosy Ve Androka  représente un merveilleux mélange d'écosystèmes terrestres, marins mais aussi côtiers.

Elle se compose, effectivement, de récifs coralliens, de côtes, de dunes, de marais de mer, de mangroves ou encore de forêts littorales. Et la partie terrestre présente même un certain nombre d'espèces floristiques et faunistiques, avec un taux d'endémisme frôlant les 90 %. Pour précision, le label de « Réserve de biosphère » est donné aux différentes régions modèles  du monde qui concilient la conservation de la biodiversité au développement durable avec l'appui de la recherche, de l'éducation et de la sensibilisation, dans le cadre du programme MAB. Ce nouveau statut signifiera donc qu'il est essentiel de promouvoir dans le Parc national de Tsimanampetsotse un mode de développement économique et social, basé sur la conservation et la valorisation des ressources locales, ainsi que sur la participation citoyenne.Rova R.

La Vérité0 partages

Refondation ou re-destruction !

Le forcing de Pety Rakotoniaina, de Victor Manantsoa et les acolytes sur le parvis de l'Hôtel de Ville d'Analakely avorta. Les leaders du mouvement pour la refondation, HFI (hetsika ho fanorenana ifotony), voulaient occuper la Place du 13 mai afin de manifester devant le public leur refus d'organiser l'élection qui, d'après eux, n'est pas opportune. Il fallait d'abord « refonder » le pays.

Les autorités, responsables du maintien de l'ordre public, les avaient déconseillés de s'aventurer sur le parvis d'Analakely. Mais, Pety et consorts s'obstinaient, à tout prix, d'occuper le légendaire Kianja du 13 mai. Finalement, ce fut un échec ! Et cela pour deux raisons majeures. Et d'un, les Forces de l'ordre ont quadrillé la Place du 13 mai, tôt le matin, Pety et sa clique n'ont pas pu intégrer le lieu.De deux, la raison plus importante, le public répondait absent ! Il n'y avait que quelques dizaines de manifestants pour ne pas dire des curieux venus grossir les rangs des « acquis » à la cause.Pour être plus clair, il faut l'avouer que le concept de « refondation avant tout scrutin », sujet si cher aux dirigeants de l'HFI n'intéresse point le commun des mortels. La seule idée de recourir à une nouvelle transition, quelle que soit la durée, rechigne tout citoyen digne de la Nation. Car pour réaliser en temps réel un programme de ce genre s'inscrivant dans le cadre d'une vraie refondation du pays, il faudrait, au moins, 5 ans, avec possibilité d'extension jusqu'à  10 ans.  C'est un minimum vital nécessaire afin de parvenir à jeter les bases d'une sérieuse refondation, pour le long terme.Si on opte pour un tel schéma, le régime HVM en place, du moins le locataire d'Iavoloha, resterait à son poste ou fauteuil doré jusqu'à ce qu'on mette en évidence un nouvel Etat, refondé. Encore faudrait-il qu'on réussisse à aboutir au terme de cet ambitieux projet.N'importe quel citoyen dénué de tout sens d'observation saisira aisément que l'objet réel de Pety ou de Manantsoa, des proches d'Iavoloha, consiste à « rallonger » le mandat de leur patron, Hery Rajaonarimampianina. Etant entendu et constaté, le succès des descentes sur terrains de Andry Nirina Rajoelina partout où il passe, le candidat naturel du HVM aura fort à faire pour affronter le poulain du MAPAR. Et donc, il en faudrait des échappatoires si l'on veut éviter le « bérézina ». On n'a pas besoin de recourir à l'analyse d'un expert en politologie pour comprendre que le maître des céans d'Iavoloha est aussi le maître à penser et qui tire les ficelles sur toutes ces vaines gesticulations de Pety et consorts. C'est lui le principal pourvoyeur ou dispensateur de fonds. Les meneurs de jeu de HFI, sur terrain, ne sont que des rigolotes marionnettes.Au final, le programme axé sur cette absurde idée de refondation ne conduit qu'à la destruction effective du pays. Personne ne conçoit, un seul instant, à une éventuelle traversée du désert par la mise sur rail d'une nouvelle transition. Certainement, la communauté internationale isolera de nouveau Madagascar.Le pays tout entier attend, avec conviction, l'élection selon le calendrier fixé par le Gouvernement de consensus. Il n'est plus question, au stade où l'on est, de traîner entre refondation ou re-destruction. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Place du 13 mai - Le HFI récolte un échec cuisant !

Des partisans qui se comptent sur les doigts de la main. Telle fut la scène observée sur la place du 13 mai hier au cours de la manifestation des membres du HFI ou Hetsika ho an’ny Fanarenana Ifotony. Le rassemblement des partisans de la refondation a donc pu avoir lieu devant le parvis de l’Hôtel de Ville, comme ils l’ont souhaité, mais la foule n’était pas au rendez – vous. Aucun agent des forces de l’ordre n’était pourtant présent aux alentours d’Analakely. Les leaders du mouvement, arrivés tardivement sur les lieux, ont néanmoins tenu à faire un discours devant les quelques partisans qu’ils ont pu réunir sur place.

Rappelons que la manifestation du HFI devait se tenir mardi dernier, mais à défaut d’autorisation en bonne et due forme délivrée par la Préfecture, les leaders ont été contraints de l’ajourner. Les membres du mouvement se sont heurtés aux agents des forces de l’ordre qui ont déjà quadrillé le secteur dès la matinée. Renvoyés au stade Makis pour tenir leur rassemblement, les pro– refondation ont émis un refus catégorique préférant suivre donc la démarche de demande d’autorisation.Au départ, le HFI prônait la refondation totale de la Nation avant la tenue d’une élection. Aujourd’hui, le groupement se dit être sur les traces du mouvement pour le changement initié par les 73 députés le 21 avril dernier. Dans leur argument, les partisans de la refondation ont inséré les revendications des syndicats qui n’ont pas encore été satisfaites et ce, malgré la cessation des meetings sur la place du 13 mai. Le HFI plaide également que la majorité des malagasy sont en faveur de cette refondation. La journée d’hier a pourtant démontré le contraire. Après cette journée d’échec, reste à savoir si Pety Rakotoniaina et consorts prévoient encore de tenir un nouveau rassemblement.S.R.

La Vérité0 partages

Mercato - Le point sur nos expatriés en ce début de saison

Alors que la saison 2018-2019 débute ce vendredi, il est de bon ton de se demander si nos expatriés en fin de contrat ont des clubs ou pas. La France est la principale destination des footballeurs malgaches expatriés. En octobre 2017, ils sont dix à évoluer dans les trois premières divisions françaises.France: Albert Rafetraniaina : Après son fin de contrat avec OGC NICE ligue 1, il n'a pas de club.

Jérôme Mombris : G. AJACCIO, ligue 2 contrat jusqu'à 30/06/2018. Vient de rejoindre Grenoble recruté par son nouvel entraineur de l'équipe.Lalaina Nomenjanahary : PARIS FC, ligue 2, un pion essentiel de l'attaque parisienne. Déterminé à aider le Paris FC à retrouver l'échelon supérieur, Lalaina a prolongé son contrat.Ima Andriatsima : Le Havre, ligue 2, contrat jusqu'au 30/06/2019. Rayan Raveloson : TOURS FC, ligue 2, contrat jusqu'au 30/06/2020. Stéphane Raheriharimanana : RED STAR FC NATIONAL, contrat jusqu'à 2019, Dimitri Caloin : SO CHOLET NATIONALMelvin Adrien : US Créteil depuis 6 juillet 2018. Thomas Fontaine : Il a quitté  Clermont Foot le 29 juin et signe avec Reim pour trois ans ligue 2.  Fabien Boyer : Le défenseur central malagasy, Fabien Boyer, qui évoluait à Créteil la saison passée, s'est engagé avec le club grenoblois, promu en Ligue 2 cette saison.Belgique : Zo Tsara Randriambololona : ROYAL ANTWERP, ligue 1 Belgique, fin de contrat le 30/06/2019.  Prêté par l'Us Orleans (France  qui vient de rejoindre la ligue 2Marco Ilaimaharitra au sporting Charlerroit LUDOGORETS, ligue1, Bulgarie, contrat jusqu'au 30/06/19. Luxembourg : Stéphane Randriatsoaray : HESPERANGE, ligue 2, Luxembourg. Contrat jusqu'au 30/06/2019. N'a pas encore de club pour l'instant. Arabie Saoudite : Carolus Andriamahitsinoro : UHUD MEDINA, ligue1, Libéré de son contrat avec le club de Ohod en Arabie Saoudite, il a reçu deux offres concrètes de contrat. D'après nos informations, son avenir pourrait se situer en Turquie ou en Egypte.Wadi Degla qui a connu une saison difficile mais qui a réussi à se sauver de la relégation a fait une offre. Andria a la côte dans le club égyptien en raison du bon passage de son compatriote Paulin Voavy dans ce championnat.Autre club à a voir fait une offre concrète, Adana Demispor en deuxième division turque.Ailleurs, on évoque des intérêts du Raja ou encore du WAC au Maroc mais rien de concret pour l'instant.D'après notre source, Andria (19 sélections) pourrait se décider dans les jours à venir sur sa prochaine destination. Algérie : Ibrahim Amada : MC ALGER ligue 1, contrat jusqu'au 30/06/2020. Né le 28/02/90 à Antananarivo, 1.76mEgypte : Voavy Paulin : EL MAKASSA, ligue 1 Egypte, contrat jusqu'au 30/06/2020. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Parti HVM - Rivo Rakotovao contraint à la démission ?

Au sein du parti au pouvoir Hery vaovao ho an'i Madagasikara (HVM), la purge continue. En quelques jours, deux départs du bureau politique du HVM ont été recensés. L'un a démissionné et quitté le parti. L'autre a été contraint de démissionner. 

Le président national du parti Hery vaovao ho an'i Madagasikara, le parti au pouvoir à Madagascar, a annoncé avoir rendu jeudi sa démission. Après quatre ans de présidence, Rivo Rakotovao a annoncé avoir remis son tablier de chef de parti, auprès des membres fondateurs de sa formation politique, assurant toutefois rester toujours un membre du HVM.« Je remets ma démission du poste de président national. Et ce pour faire taire notamment les informations qui circulent autour de ce sujet », a argumenté Rivo Rakotovao hier matin à  la fin de son discours, lors d'une réunion stratégique des dirigeants du parti au pouvoir HVM, à l'hôtel Carlton à Anosy, Réitérant auparavant les demandes pour la candidature de Hery Rajaonarimampianina à la présidentielle prévue le 7 novembre prochain, le président du Sénat et non moins numéro deux de l'Etat, Rivo Rakotovao, d'expliquer que sa démission s'inscrivait dans le cadre d'une restructuration au sein du parti. Il évoque également le respect des lois. « Les textes disposent qu'il est interdit de diriger un parti lorsqu'on est intérimaire (à la tête du pays). Nous nous préparons à cela », a affirmé le numéro deux de l'Etat. Les dispositions de la Constitution qui disposent qu'en cas de démission du Président de la République, c'est le président du Sénat qui le remplace afin d'assurer l'intérim et exercer les attributions présidentielles courantes jusqu'à l'investiture du nouveau président. Dans le cas malgache, si Hery Rajaonarimampianina devait démissionner ce serait à Rivo Rakotovao de prendre l'intérim. La même loi fondamentale dispose également que : les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec toute activité au sein d'un parti politique. La purge continueLà où la version de Rivo Rakotovao comporte une incohérence, c'est que l'actuel Président de la République Hery Rajaonarimampianina n'a jusqu'ici pas encore annoncé s'il allait déposer sa candidature ou non à l'élection présidentielle. Le Chef de l'Etat envisagerait d'ailleurs, selon les dernières rumeurs ayant court dans les salons huppés de la Capitale, d'aller jusqu'au bout de son mandat. Il est donc prématuré de parler d'une démission de l'actuel Chef d'Etat. Cette incohérence semble corroborer l'hypothèse répandue selon laquelle Rivo Rakotovao aurait été forcé à démissionner de la tête du parti. Dans les coulisses, il se dit que Rivo Rakotovao se serait plié aux desiderata du clan fort au sein du cercle du Président de la République qui voulait écarter un allié devenu trop encombrant. L'omniprésence de Rivo Rakotovao semblait déranger en haut lieu certaines têtes pensantes du HVM.Au sein de cette formation politique, il se murmure même que la place de Rivo Rakotovao au Sénat pourrait même être remise en jeu. Reste  à savoir si un des actuels membres du Sénat sera porté au perchoir ou si un nouveau personnage sera parachuté à la maison de verre d'Anosy puis à la tête de la deuxième institution du pays, comme l'avait été Rivo Rakotovao à l'époque. L'avenir nous le dira.En annonçant une « démission », Rivo Rakotovao et le HVM auraient simplement voulu se donner une sortie honorable à celui-ci et s'épargner ainsi les commentaires de l'opinion suite à une mise à l'écart forcé.La purge continue donc au sein du HVM. Après les Béatrice Atallah, Narson Rafidimanana, puis les Paul Rabary et Neypatraiky Rakotomamonjy, lors des derniers changements de gouvernement, c'est au tour de Rivo Rakotovao d'être remercié par le HVM… Un parti que Rivo Rakotovao dirige depuis sa création en 2014. Les dernières rumeurs laissaient entendre qu'une femme pressentie pour succéder à Rivo Rakotovao à la présidence nationale du HVM. D'autres informations indiquent qu'une direction collégiale serait mise en place. La décision finale sera prise par le bureau incessamment. Recueillis par L.R.

La Vérité0 partages

Parcs nationaux - Des employés paient le prix de l’insécurité

De plus en plus fréquents. L’insécurité ne cesse de s’accentuer tant en milieu urbain que celui rural. Outre les touristes, les employés des parcs nationaux n’en sont pas épargnés. C’était le cas jeudi dernier vers 16h du côté de Bekopaka, où un caissier du parc national de Bemaraha a été attaqué par 2 bandits armés. Ces derniers lui ont tiré une balle à l’épaule afin d’immobiliser la victime pour facilement saisir la recette de la journée ainsi que certains matériels. « Gravement blessée, la victime a aussitôt été emmenée à Morondava pour bénéficier des soins adaptés. Il se porte mieux maintenant », informe Herijaona Randriamanantena, directeur général adjoint de l’organisme « Madagascar national parks » (MNP).

Cette attaque survenue, alors que la victime partait du bureau d’accueil pour rejoindre le bureau administratif de la réserve nationale de Bemaraha, soit une distance de 2,5 Km, n’est pas un cas isolé. « D’autres cas d’insécurité se produisent fréquemment dans les parcs nationaux ou aux alentours, d’autant plus que les réserves se composent majoritairement de forêts. A l’exemple du parc de Kalambatsiatra, la forêt constitue elle-même un refuge des bandits ou « dahalo » », ajoute notre source. D’ailleurs, le directeur général du MNP, Guy Suzon Ramangason, déclare que « des collaborateurs ont perdu la vie en rencontrant les « dahalo ». D’autres mènent une lutte farouche contre les feux de brousse et les braconniers. Certains sont même contraints de quitter leurs familles ». Face à cette insécurité grandissante, l’étroite collaboration avec les Forces de l’ordre et les communautés locales fait partie des mesures adoptées par le MNP. Des contrôles se font régulièrement dans les aires protégées. Quant à la sécurité sur les routes nationales, les Forces de l’ordre et les ministères concernés s’en chargent. Quoi qu’il en soit, cette situation impacte sur le nombre de touristes qui visitent les parcs nationaux, informés par cette insécurité grandissante. Certains annulent leur réservation et changent de destination. Ceux qui viennent redoublent de vigilance, par exemple en se faisant escorter. Dans tous les cas, des mesures drastiques doivent être prises pour alléger l’insécurité et rassurer à la fois les employés et les touristes.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Kidnapping - 10 « petits poissons » devant la Justice

On peut dire que l'opération « coup de poing » de la Police a quand même porté ses fruits. Dès hier même, dix bandits concernés par cette série d'enlèvements touchant des hommes d'affaires indo-pakistanais de la Capitale, furent traduites devant la Justice. Hier, une partie des prévenus ont fait l'objet d'une enquête préliminaire au Parquet, étant donné qu'ils ont été arrêtés plus récemment tandis qu'une autre était passée sous délégation judiciaire. Leurs arrestations datent d'une période plus ancienne. Ils figurent parmi les 23 bandits arrêtés au cours de cette opération.

Une petite évolution encourageante donc en ce qui concerne ces kidnappings sans fin qui ont secoué Antananarivo ces quatre derniers mois. Lors d'une conférence de presse tenue hier dans les locaux de la Police à Anosy, le commissaire principal Jean de Matha, du Service central des affaires criminelles (SCAC) de la Brigade criminelle, ces bandits seraient les auteurs des enlèvements des directeurs de sociétés d'origine indo-pakistanaise dont celui d'« Ocean Trade », de la bijouterie Khalidas, de CAROMAD ou encore d'Yanish Ismaël à Ilafy il y a quelques mois. En marge de ces récentes comparutions de prévenus, il tenait à rappeler que 100 autres bandits entraînés dans des rapts, croupissent déjà en prison.En direction de TsiafahyNormalement, si les charges se confirment, les suspects devraient normalement être détenus à la maison de force de Tsiafahy en attendant leur procès. Jusqu'à l'heure où nous mettons sous presse, la comparution n'était pas encore terminée. Selon la Police nationale, la plupart des suspects font partie d'associations de malfaiteurs et que la Police qui coopère et aide la cellule mixte d'enquête, connaît bien leur mode opératoire. « C'était bien le cas avec ces ravisseurs qui s'étaient réunis à Besarety. Ils ont mis un mois pour monter leur coup », explique-t-il toujours. Parmi ces malfaiteurs, il existe des incorrigibles ou autres récidivistes. C'est le cas de Sôla. Celui-ci était déjà entraîné dans 15 autres affaires d'enlèvements. Ce qui fait de lui un multi-récidiviste. Malgré donc les coups de filet de la Police et les emprisonnements, certains ravisseurs ont pu facilement recouvrir la liberté par l'on ne sait quel moyen. C'est le cas de certains membres du gang dirigé par le tristement célèbre Lama, lequel fut mis hors d'état de nuire en 2004. Globalement, des rapts de patron d'entreprise « karàna » qui s'étaient succédé pendant toute cette période ou celle de la deuxième décennie de l'an 2000 ont vu les participations communes ou non de ces bandits. Quant aux proches des otages, l'essentiel est de voir ces derniers en liberté après une période plus ou moins longue de séquestration. Et pour obtenir leur liberté, il n'y a généralement qu'une solution : le paiement des rançons.Le cas des principaux commanditaires de ces kidnappings constitue un autre aspect qui mérite une réflexion. Pour le moment, seuls les « petits poissons » ont pu être pris dans le filet de la Police tandis que les gros bonnets restent intouchables !Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Africains de la Jeunesse : Vavara Aina Cléot à un pas d’une qualification olympique

L’espoir d’une qualification olympique est réel pour Vavara.

Qualifié pour la finale du 400 m masculin hier soir, Vavara Aina Cléot a tenté une place pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse prévus au mois d’octobre à Buenos-Aires, Argentine. Il a signé le quatrième meilleur temps des phases éliminatoires avec un temps de 48’’42. La finale s’est disputée très tard dans la nuit. S’il finit dans les cinq premiers, Vavara se qualifiera pour les JOJ. Avec sa prestation aux Jeux Africains de la Jeunesse à Alger, il est pressenti pour intégrer le Centre International de Dakar. Du côté des filles, Haingo Razanajafy finit 6e du 100 m en réalisant un chrono de 12’’3. Autre Malgache engagée à la compétition hier, la lutteuse Tahiana Rasoanaivo a perdu contre la Nigériane Aina Kgohida (1-4) après une victoire par forfait de son adversaire.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi Joli

Flash B au Jao’s Pub Ambohipo

Si Flash B s’est fait connaître avec « Fosy Jokera », elle a plus d’un titre dans son répertoire. Cette étoile montante rencontrera pour la première fois les noctambules de la capitale. La jeune femme a donc choisi la scène du Jao’s Pub Ambohipo pour marquer son entrée dans le showbiz malgache. Parmi ses titres, « Diso calcul », « Nanenenako », « Lany daty », ou encore « Fosy jokera ». En outre, Flash B a également un « featuring » avec J Love sur « Laisse parler les jaloux », ce chanteur congolais qui a déjà chanté avec Black Nadia sur « L’amour n’a pas de couleur ».

Mbola Talenta et Orad Manalina au Trass Tsiadana

Les six cordes à l’honneur dans « Embona sy Tsiahy »! Ce soir, ce sont trois artistes maniant à la perfection la guitare, qui sont à l’affiche du restaurant Telozoro. Mbola Talenta, Fara Gloum et Orad Manalina seront effectivement tous armés de leur instrument de prédilection et seront à la fois derrière le micro. Avis aux amateurs !

Ibemaso à l’Is’Art Galerie

iBemaso a plus d’une corde à son arc ! Ce vendredi à l’Is’art Galerie Ampasanimalo, ce sont toutes ses facettes qu’il mettra en avant. Et plus encore ! Tantôt rock, tantôt blues, iBemaso joue également du funk. Un musicien capable de s’adapter à tous les genres musicaux et tous les styles. Pour ses retrouvailles avec les noctambules de la capitale, ce sera toutes ses facettes qu’il mettra en avant. Il n’y aura aucune retenue, comme toutes les fois où il a l’occasion de se retrouver sous les feux des projecteurs. Son répertoire tournera autour de ce sujet qui lui tient à cœur : la liberté.

Fara Kely au « Piment Café » Behoririka

Suite à la sortie très médiatisée de « Tafaray isika roa », Fara Kely continue son bonhomme de chemin. Ce soir, la chanteuse sera au « Piment Café » Behoririka le temps d’un cabaret. A travers ce « showcase », elle dévoilera plus en profondeur son univers musical avec des titres très « gasigasy », des ballades, de la soul et d’autres chansons plus « funky »

Ifanihy au Telozoro Andrefan’Ambohijanahary

Le messire de la chanson à texte, la langue baladeuse, met les bouchées doubles ces derniers temps. Ses chansons sont de véritables petits scenarios et racontent des tranches de vie qui peuvent nous interpeller. Vendredi, ce ténor du « vazo miteny » donne rendez-vous aux noctambules au  « Telozoro » Andrefan’Ambohijnahary.  Fervent compositeur de chansons à texte, Ifanihy est resté fidèle à son image depuis tant d’années. Toujours armé de sa guitare et de son micro, à lui tout seul, il réussit toujours à séduire bien des gens. Une occasion pour tous les inconditionnels de découvrir ses dernières compositions. Une fois de plus, il sera seul avec sa guitare pour interpréter ses chansons dont les paroles s’écoutent et s’apprécient sans modération. Comme l’occasion se présente, elle est donc à saisir et à ne rater sous aucun prétexte.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement : Coopération fructueuse entre l’université indonésienne et les instituts supérieurs mal...

Photo prise après la signature du protocole d’accord. De gauche à droite : le Pr Ravik Karsidi, M. Heru Wicaksono et le Pr Panja Ramanoelina.

La délégation de l’« Universitas Sebelas Maret Surakarta » (UNS) dirigée par le Pr Dr Ravik Karsidi, recteur de cette université, a effectué une mission de travail de cinq jours, du 21 au 25 juillet dernier, à Antananarivo. Cette délégation composée d’éminents professeurs – entre autres le Pr Sutarno, M.Sc., PhD (Vice-recteur chargé des Affaires académiques) et Pr. Sahid Teguh Widodo, S.S., M.Hum., PhD (Enseignant de la Faculté des Sciences de la Culture), Taufiq al Makmun, MA. (Directeur des Relations Internationales) et Safitri B. Palakkarisma, MA. (Personnel administratif et technique) – a visité l’Université d’Antananarivo, l’Ecole supérieure polytechnique de Vontovorona, l’ISCAM et le Lycée moderne d’Ampefiloha. Cette mission a pour but de promouvoir et d’explorer une coopération à long terme avec ces établissements supérieurs. Dans cette optique, un protocole d’accord a été signé samedi dernier à la résidence du Chargé d’Affaires d’Indonésie à Ivato entre le Président de l’Université d’Antananarivo, le  Professeur Panja Ramanoelina, et son homologue indonésien, le professeur Ravik Karsidi. La cérémonie a eu lieu en présence du Chargé d’Affaires de l’Indonésie, M. Heru Wicaksono. Un échange d’enseignants chercheurs, d’étudiants et de personnel administratif et technique de ces institutions figure dans ce protocole d’accord. De plus, les étudiants de ces établissements peuvent postuler à des bourses d’études offertes par l’Université UNS et/ ou le Gouvernement indonésien en Indonésie.

Avant son départ, cette délégation a effectué une visite de courtoisie auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ce fut  une occasion pour Madame la ministre Rasoazananera Marie Monique de souhaiter l’élargissement de ce genre de coopération avec les autres  universités de Madagascar.

Nary RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Championnat scolaire : Les finales nationales le 23 septembre à Antananarivo

L’équipe du CEG Satrokala est qualifiée pour la phase finale.

La 2e édition du Championnat national de rugby bat actuellement son plein à travers les éliminatoires régionales. La première étape s’est déroulée à Toliara les 15, 16, 17 juin avec des équipes de collégiennes et collégiens venant des régions du sud-ouest de l’île. La star du rugby français, Alexandre Flanquart (2e ligne du Stade Français Paris et de l’équipe de France) a honoré de sa présence la compétition à Toliara. Les équipes du CEG centre Toliara et l’équipe féminine du CEG Satrokala représenteront l’axe sud à la grande finale du Championnat national de rugby scolaire dans la capitale au mois de septembre. A Fianarantsoa, les éliminatoires se sont disputées au Stade d’Ampasambazaha les 6 et 7 juillet dernier. Pour la zone nord, les rencontres se dérouleront à Andapa du 3 au 5 août. Les équipes des régions de Betsiboka, de Diana et de Boeny se disputeront les tickets pour la phase finale. Les formations de la partie nord-est de l’île se retrouveront à Toamasina au début du mois de septembre. Ce sera au tour des équipes des Hautes-Terres d’entrer en action du 20 au 22 septembre. Les finales nationales se joueront le 23 septembre.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping à Tsaratanàna : Les quatre employés du « Kraoma » libérés hier, après versement de rançon

Enfin ! Les quatre employés du « Kraoma » tenus en otages par des « dahalo » depuis mardi dans la commune d’Andramena, ont recouvré la liberté, hier. Les ravisseurs les ont libérés après avoir reçu 100 millions Ariary à titre de rançon au lieu des 150 millions Ariary revendiqués auparavant. Pourtant, ils n’ont pas pu rencontrer le député d’Ambatondrazaka même si les ravisseurs avaient exigé une entrevue avec ce dernier.

En effet, la libération de ces otages s’est déroulée dans le calme. Ces employés sont rentrés sains et saufs malgré les menaces de torture et d’exécution qu’ils ont endurées durant leur séquestration. Cette réussite a eu lieu grâce à la stratégie bien planifiée des forces de l’ordre qui ont choisi de favoriser la négociation pour protéger la vie des victimes, à entendre les explications du Chef d’escadron Herilalatiana Randrianarison, responsable des Relations publiques auprès du commandement de la Gendarmerie au Toby Ratsimandrava, qui a déjà dépêché des éléments spécialisés en matière d’intervention dans la localité dès l’annonce de cet acte. Depuis, la gendarmerie n’a cessé de se renseigner sur la situation sur le terrain. Ce qui a amené les forces de l’ordre à rester d’abord à l’écart des responsables de la société « Kraoma » à qui les bandits exigeaient une rançon ainsi que le « fokonolona », pour laisser large place à la négociation. D’autant plus que selon toujours les explications de cet officier supérieur, les kidnappeurs auraient eu des espions qui suivaient de près les mouvements des forces de l’ordre.

Les ravisseurs ont finalement opté pour une négociation même s’ils avaient auparavant lancé un ultimatum. Hier matin, ils ont appelé leurs interlocuteurs afin que ces derniers envoient quelqu’un  pour verser la somme convenue dans le « fokontany » de Bemavo, soit à une heure de marche depuis Andriamena. Arrivé sur les lieux, il – le Chef d’escadron – a encore dû faire une heure de marche pour rejoindre l’endroit appelé Antafinombimahery où les otages étaient séquestrés. Après la transaction, les otages ont été libérés. Leur cauchemar est désormais terminé. Quant aux forces de l’ordre, elles poursuivent leur opération pour traquer les malfaiteurs.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Amboditsiry : Lehilahy nitondra môtô, maty voahitsaky ny taxi-be

Nandriaka ny rà tetsy Amboditsiry, omaly tolakandro. Mpitondra môtô iray no maty tsy tra-drano rehefa nifatratra sy voahosin’ny taxi-be, teny an-toerana. Lehilahy tokony ho 30 taona any ho any izy io, ary araka ny filazan’ireo teny an-toerana, dia mpanamboatra môtô tsy lavitra eo. Efa im-betsaka izy ireo no hitan’ny olona mivezivezy tamin’iny làlana iny. Angamba hoy ireo nanatri-maso, manandrana ilay kodiaran-droa vao avy namboarina.

Tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany tany ho any no nisehoan’ny loza. Niakatra avy any Andranobevava avy any izy sy ilay môtô nentiny tamin’io fotoana io. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia teo am-pisongonana fiara izy no notsenain’ilay taxi-be ; izay handeha hizotra mianavaratra. Mizara roa eto ny filazan’ireo nanatri-maso. Nisy ny nilaza fa hoe nandeha mafy izy ary efa nivilivily be ihany teny an-dàlana. Teo  am-pisongonana ilay fiara teo alohany izy no tsy tana intsony ny familiana ary dia izy io niafara tany ambanin’ilay taxi-be, izay tsy afa-nijanona ihany koa. Fitantaran’ny olona hafa teny an-toerana ihany koa ny hoe, nofitahin’ilay fiara nosongonany izy, satria somary notairiny kely sy notereny ho any am-povoan’arabe kanefa nisy an’ilay taxi-be nifanena. Taitra tamin’izay ilay mpitondra môtô ka niezaka ny niala ilay fiara, saingy tara loatra, moa tsy voavily intsony ihany koa ilay môtô ka io nifatratra teny amin’ilay fiara nifanena taminy io. Mafy ny fifandonana ary tsy vitan’izay, fa mbola voarain’ny kodiarana ihany koa izy. Niakarapoka mafy tamin’ny tany ny lohany, izy rahateo tsy nanao aroloha. Nijininika ny rà ary tsy nihetsika intsony ilay lehilahy. Nisy ireo niezaka namonjy azy, saingy efa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Efa tonga teny an-toerana moa ireo mpitandro filaminana, niezaka nandamina ny fifamoivoizana ; izay nitohana tanteraka teny an-toerana. Ora vitsy taorian’io no tonga ireo tompon’andraikitra teo anivon’ny Bmh, naka ny razana. Nentina avy hatrany tany amin’ny birao kosa  nohadihadiana ny mpamilin’ilay taxibe nahadona azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Erick Manana au CCEsca : Retrouvailles avec le public malgache ce soir !

Erick Manana avec le « Lokanga Köln Quartet ».

Véritable magicien, Erick Manana a subjugué le public du Casino de Paris au mois de mai et transporté celui de La Réunion le week-end dernier. Si les inconditionnels vont encore être sous le charme ? La réponse ce soir  au CCEsca Antanimena.

Il est là et il est impatient de retrouver son public ! Chaque année, Erick Manana revient au pays pour se ressourcer et partager un moment de convivialité et de partage avec ses inconditionnels. Comme on ne change pas une formule qui gagne, l’interprète de « Zoke », cette année, n’a pas fait exception à la règle. Il retrouve ses inconditionnels au CCEsca ce soir.Véritable globe-trotter musical, Erick Manana n’hésite jamais à collaborer avec ses amis musiciens de divers horizons musicaux. Cette année, il s’est donc associé au « Lokanga Köln Quartet ». De formation purement classique, ce groupe féminin, composé de Jenny Fuhr, Miriam Lormes, Katharina Hoffmann et de Katharina Strein, a un intérêt particulier pour la musique ancienne et une expertise certaine dans la musique du monde et le jazz.  Les premières apparitions publiques du « Lokanga Köln Quartet » aux côtés d’Erick, en 2017, ont été un grand succès. Les mélomanes ont été émerveillés par cette formation qui, de par le répertoire hybride qu’elle exécute et l’énergie et l’émotion qu’elle dégage, transporte l’auditoire dans un univers féérique de son et de mélodie. Ce soir, elle espère en faire autant. Le concert comporte  effectivement quatre parties dont une avec le « Lokanga Köln Quartet ». Des invités surprises vont eux aussi être de ces retrouvailles !Mahetsaka