Les actualités Malgaches du Mercredi 27 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara41 partages

Aéroport d’Ivato : Un avion militaire russe débarque avec huit tonnes de munitions

L’aéronef a atterri sur le tarmac d’Ivato dans la nuit de dimanche au lundi, vers minuit. De sources informées et photo à l’appui par ailleurs, l’avion est de type Iliouchine IL-76, un appareil qui sert au transport militaire moyen et long courrier avec un quadriréacteur à double flux. De fabrication russe, l’avion transportait non pas des hommes en treillis mais plutôt huit tonnes de munitions. Hier, aucune information n’a encore filtré du côté de nos forces de l’ordre sur cette livraison. Il est fort probable qu’il s’agirait d’une commande de l’Etat pour sa force publique. Ces derniers temps, une rumeur se répand qu’avec les multiples interventions contre les bandits de grand chemin (« dahalo »), la réserve en munitions commence à s’épuiser. L’avion est d’origine russe et les armements utilisés par les forces de l’ordre du pays (Madagascar) sont pour la plupart de fabrications de l’ancienne Union Soviétique. Les makarovs, kalachnikovs et autres armes utilisées par l’armée, la gendarmerie et la police demeurent encore d’origine russe. Rien qu’à voir d’ailleurs la parade militaire d’hier au stade de Mahamasina, à l’issue de la commémoration de l’indépendance nationale, les matériels d’armement utilisés durant la démonstration sont de type russe, datant des années 70. Ce qui aura retenu particulièrement l’attention du public serait « l’orgue de Staline », ce lance-roquettes vedette durant la seconde guerre mondiale mais pourtant bel et bien opérationnel dans le pays bien qu’ailleurs, elle ne se voit plus que dans les musées. En revenant sur l’avion militaire russe IL-76, il a quitté l’aéroport d’Ivato dans la nuit de lundi dernier et avait pour destination Khartoum.

Didi R.

Midi Madagasikara9 partages

Lutte – Open national : Un retour réussi d’Emma Rasoanantenaina

Emma R. à gauche de la photo confirme son statut de favorite.

Cosfa caracole en tête du classement des médailles avec 11 en or. Les lutteurs de Boeny rentrent avec quatre médailles d’or.

100 %. Une mission accomplie pour la délégation majungaise à l’Open national disputé dimanche au Gymnase de l’Académie Nationale des Sports (ANS) à Ampefiloha. La ligue  de Boeny a réalisé un résultat 100% inédit. Les quatre lutteurs engagés dont un dans la catégorie cadette, deux juniors et un senior ont tous remporté la médaille d’or. Il s’agit d’Elodie Rasoarimalala (- 55kg) dans la catégorie juniors dames qui a battu Soafara du 3FB. Chez les juniors hommes, en – 48 kg, Dovic Nomenjanahary s’est imposé face à Hajanirina Raharison du Cospn et en – 84 kg, George Rakotomalala de Boeny a pris le dessus sur Johann Rakotoniaina du 3FB. Les lutteurs de Cosfa Analamanga ont brillé avec onze médailles d’or et caracolent en tête du classement des médailles. Après un petit « break », Emma Rasoanantenaina, la médaillée d’argent des Jeux de la Francophonie d’Abidjan, a réussi son retour. Elle a triomphé en – 53 kg face à Aline Rahavitramalala du Cospn. Evah Gilberte du Cosfa a gagné contre Marie Julienne chez les moins de 55 kg.

Huit présélectionnés. Les lutteurs du 3FB terminent deuxième avec huit  médailles d’or et dix médailles d’argent, la 3e place revient à Cospn avec huit en or et six en argent et Rossary échoue au pied du podium avec huit en or et trois en argent. La compétition du dimanche a permis à la fédération de tester les lutteurs engagés pour les Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ) du 19 au 29 juillet. Ils seront huit à suivre le regroupement lancé depuis le début de l’année dont quatre hommes et dames. Sauf changement dont la fédération n’est pas encore au courant, la lutte fera partie des disciplines engagées à Alger. Outre ces Jeux des jeunes, les championnats du monde cadets et juniors en août en Croatie et les Jeux Olympiques de la Jeunesse au mois d’octobre en Argentine.

T.H

News Mada7 partages

Élection 2018: Serge Jovial Imbeh candidat à la célébration.

Les déclarations de candidature à l’élection présidentielle se poursuivent. Après le général Jean Ravelonarivo, Serge Jovial Imbeh, économiste de formation,  ayant exercé à Luxembourg vient également de confirmer sa candidature pour la course à la magistrature suprême. Ce dernier semble être un homme «nouveau», sans attache ni antécédent politique. «Mon objectif serait de réunifier ce pays qui est en train de se déchirer», a-t-il déclaré en marge de la 3e édition du Forum Africa Convergence à Dakar,  les 21 et 22 juin dernier. Il mise ainsi sur ses compétences et ses connaissances du pays pour obtenir la confiance du peuple. «J’ai déjà sillonné les quatre coins du pays et je ne suis pas une alternative mais l’homme qu’il faut pour développer le pays», a-t-il déclaré. Concernant la stabilité, Serge Jovial Imbeh se dit apte à la garantir. «Je n’ai jamais eu de problème avec des partis politiques, je ne participe pas aux organisations électorales et je ne suis pas un homme d’affaires», a-t-il conclu.

T.N

Midi Madagasikara7 partages

Fête de l’Indépendance : 128 blessés et deux morts durant les deux jours de festivités

En général, la célébration de la Fête de l’Indépendance de cette année s’est déroulée dans le calme. Aucun incident grave n’est enregistré. Aucun accident mortel n’est à déplorer. Quoi qu’il en soit, les statistiques recueillies auprès du service d’urgences de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona fait état de 128 blessés et deux morts à la morgue  c’est-à-dire des personnes décédées en dehors de l’hôpital et récupérées par le Bureau municipal d’hygiène de la commune urbaine d’Antananarivo. La plupart des blessés sont des victimes des bagarres et des accidents sur les voies publiques. En général, et comme à chaque fête populaire, la consommation abusive de boissons alcoolisées est à l’origine de ces incidents.

Légèrement supérieur au bilan de 2017 qui fait état de 118 blessés, celui de cette année prouve que le maintien de l’ordre a été réussi pendant ces deux jours de festivités notamment durant la journée du 26 juin. On se souvient du drame qui s’était produit durant le podium tenu au stade de Mahamasina l’année dernière suite à la déflagration d’un engin explosif déposé par des personnes malintentionnées. C’est pourquoi les Forces de l’ordre ont adopté de mesure de sécurité drastique pour cette année comme la fouille systématique à l’entrée du stade. Une mesure que personne n’a refusée.

T.M.

News Mada6 partages

Diplomatie: des absences remarquées

Comme ils l’ont promis, les députés pour le changement n’ont pas répondu à l’invitation pour la cérémonie de la fête de l’Indépendance. Leur absence a été fortement remarquée. Ces députés ont décidé de bouder cette cérémonie à cause de certaines de leurs revendications qui n’ont pas encore eu de réponses favorables.

Du côté du HVM, le député John Randriarimalala a également manqué à l’appel. Un signe qui marquerait peut-être le divorce total entre cet ancien président du groupe parlementaire HVM et  le HVM.

Parmi les chefs d’institution, le chef de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Hery Rakotomanana n’était pas présent

Rakoto

News Mada6 partages

Akon’ny fankalazana ny 26 jona: roa namoy ny ainy, iray matin’ny toaka

Nahatratra 128 ireo olona nentina nila vonjy teny amin’ny hopitaly HJRA nandritra iny fankalazana ny fetim-pirenena iny. Olona roa no fantatra fa namoy ny ainy, ka ny iray maty noho ny fisotroan-toaka tafahoatra.

Nilamindamina ny fetin’ny 26 jona satria tsy nisy ny asa fampihorohoroana tahaka ny tamin’ny taon-dasa. Na izany aza, nisy olona roa maty nentina teny amin’ny HJRA, ary 128 ny naratra sy narary tonga teny an-toerana, hatramin’ny omaly hariva. Ireo maty roa izay mitsinjara toy izao: ny iray maty noho ny lozam-pifamoivoizana teny amin’ny By pass ny andron’ny 25 jona, ary ny faharoa maty noho ny fimamoana diso tafahoatra.

Nisy olona fito ihany koa naiditra tao amin’ny fameloman’aina, dimy lahy sy roa vavy, ka ny roa tamin’ireo, namono tena. Samy avotra avokoa ireo olona namono tena ireo. Vokatry ny fisotroan-toaka tafahoatra kosa ireo olona sasany. Nisy ihany koa ny naratra vokatry ny ady madinidinika tamin’izany.

Ankoatra ny naratra sy ny maty, nisy ihany koa ny zaza very nandritra ny alin’ny 25 jona teo. Zaza mianadahy very teny Antaninarenina tamin’ny fotoana nipoahan’ny afomanga. Nisy nanatitra teo amin’ny mpiambina ny BFV Antaninarenina izy ireo. Efa niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny sarin’ireo zaza sy ny mombamomba azy ka hitan’ny ray aman-dreniny ihany.

Niasa mafy ny mpitandro filaminana

Tazana teny rehetra teny ihany koa ny mpitandro filaminana nandritra ny 25 sy 26 jona. Efa lamina napetrak’izy ireo rahateo izany. Maro ny polisy niasa nandritra ny alina teto an-drenivohitra. Tazana tamin’ireo toerana be olona sy mafam-pana izy ireo. Nivonona tamin’ny asa famonjena ireo hery vonjy taitra rehetra.

Nafampana ihany koa ny fiaroavana ny teny Mahamasina, omaly. Niantrana ny zandary sy ny miaramila ary ny polisy. Nisy ny fisavana ireo olona rehetra niditra teny amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Nitohy ny hariva ny lanonana teny Mahamasina. Efa rakotra mpitandro filaminana ihany koa teny an-toerana, ny hariva. Nandritra ny fety tahaka izao mantsy ny  taon-dasa no nisy zavatra nipoaka nandratra olona maro. Tamin’ity kosa, nilamina ihany izany.

Yves S.

News Mada6 partages

Manakara: nianjera ny lampihazo nipetrahan’ny manam-pahefana

Tandrevaka sa tsy fahamatorana ? Nianjera tampoka ny lampihazo nipetrahan’ireo manam-pahefana nandritra ny matso lehibe fankalazana ny faha-58 taona nahazoana ny fahaleovantena tao Manakara, omaly. Nandritra ny fanolorana mari-boninahitra ireo mpiasam-panjakana nahavita be teto amin’ny firenena no nianjera tampoka ny lampihazo. Niroso avy hatrany tamin’ny matso ny lanonana taorian’ny fianjeran’ny toerana nipetrahan’ireo manam-pahefana. Niato ny lanonana famindram-pahefana taorian’ny fianjeran’ny lampihazo. Notanterahina tamin’ny toeran-kafa iray kosa ny fanolorana ny mari-boninahitra. Olona vitsivitsy naratra vokatry ny fianjerana, saingy tsy nisy kosa ny aina nafoy. Aiza ny tompon’andraikitra mpikarakara ny lanonam-panjakana toy izao ?

J.C

News Mada5 partages

Présidentielle 2018: le ministre Tianarivelo Razafimahefa confirme

Les rumeurs d’un report de l’élection présidentielle ont été infirmées par le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid), Tianarivelo Razafimahefa.

Lundi dernier, lors du lever du drapeau au sein de son département, ce haut responsable a déclaré que «l’élection présidentielle se tiendra bel et bien cette année».

Le ministre Tianarivelo Razafimahefa a sensibilisé ses collaborateurs à travailler de concert avec lui pour que le processus de préparation des élections se tienne en toute légalité et dans les normes. «Notre objectif est d’organiser des élections libres et transparentes, pour que les résultats soient crédibles et acceptés par tous», a-t-il souligné.

A ce propos, le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona,  a fait savoir que le budget alloué aux élections est celui qui a été spécifié dans la Loi des finances initiale. «Il est toujours de 40 milliards d’ariary», a-t-elle confirmé.

Il faut savoir que même si les responsables insistent sur la tenue des élections au pays cette année, aucun indice pouvant le démontrer n’est visible, ne serait-ce que la date des élections qui tarde à être annoncée par les responsables.

Nadia

News Mada3 partages

Violation de la loi Sylvain Rabetsaroana hausse le ton

«Qui ose parler de pouvoir de l’argent  ou de mauvaise utilisation de l’argent ? A peine il y a quelques mois, des faits qui ont défrayé la chronique comme  le vote à haute corruption des lois électorales  controversées à l’assemblée nationale et les décaissements et détournements de plusieurs milliards d’ariary perpétrés au plus haut niveau du gouvernement sortant».

Une réflexion émise par Sylvain Rabetsaroana, dans un communiqué hier après le discours du président Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha. «Nous avons vu tant de politiciens qui pensaient acheter le pouvoir à coups d’ariary», a-t-il déclaré dans son discours en l’honneur de la fête nationale.

Ces faits selon cet ancien sénateur reste impuni et aucune arrestation des auteurs n’a été effectuée jusqu’à maintenant.

Sylvain Rabetsaroana a évoqué la violation des lois en vigueur au pays comme étant le problème fondamental. Il a illustré son opinion par la non exécution de la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) du 25 mai dernier.

Pour lui, il faut aller vers les élections, mission principale du gouvernement de consensus. Et pour arriver à organiser des élections anticipées libres, transparentes, inclusives et acceptées par tous, Sylvain Rabetsaroana appelle à une collaboration de toutes les entités concernées par ces élections  en occurrence la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) le gouvernement, la communauté internationale qui ne doit pas faire les choses à moitié, d’après son avis.

Lui de s’exprimer enfin sur le sujet de l’insécurité et de souligner, à ce propos, que «pas de sécurité, point de développement».

Rakoto

Midi Madagasikara3 partages

Iavoloha : Hery Rajaonarimampianina a parlé d’une guerre sourde

Le président Hery Rajaonarimampianina a parlé d’une guerre sourde qui ne dit pas son nom. (Photo Kelly)

Dans le cadre de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance, un défilé militaire s’est tenu dans la matinée d’hier à Mahamasina et un grand banquet à Iavoloha l’après-midi. Au Palais, l’atmosphère a été plutôt morne. On est loin des grandes festivités. Lors de son discours, ce fut une occasion pour le président Hery Rajaonarimampianina de lancer des piques à l’endroit de ses détracteurs. «Il y a bien une guerre à Madagascar, une guerre sourde, une guerre qui ne dit pas son nom, qui avance sournoise et masquée et qui se mène contre le peuple, en prenant même les habits du peuple! Cette guerre, c’est celle des profiteurs qui se délectent dans le chaos comme on se roule dans la boue».  Et lui d’enchaîner :  « J’avais dit et je redis aujourd’hui, ça suffit…On ne peut accepter de profiter de la pauvreté et de la détresse du peuple pour les payer voire les intimider, et les lancer dans les rues en espérant en faire des martyrs au profit d’ambition politique», a-t-il soutenu.

Réseaux sociaux. Le chef de l’Etat en a profité également pour tenir un discours bilan. Il a parlé notamment de la mise en place des pôles anti-corruption tout en soulignant au passage que « nous avons gagné des points dans le classement Doing Business. Madagascar reste le premier producteur mondial de vanille, et grand exportateur de textile et de la centrale photovoltaïque à Ambatolampy». Il a touché mot aussi des propos tenus sur les réseaux sociaux qu’il qualifie de rumeurs et de mensonges.

Dominique R.

News Mada2 partages

Fahasalamana: afaka amin’ny aretina lefakozatra i Madagasikara

Natolotra ny filoham-pirenena teny Iavoloha, ny alahady teo, ny mari-pankasitrahana  “polio free”, milaza fa afaka amin’ny aretina lefakozatra i Madagasikara avy amin’ny  vaomieram-paritra miady amin’ny lefakozatra aty Afrika.

Nisy ny ezaka be vitan’ny mpiantsehatra ara-pahasalamana nahafahana tonga amin’izao tanjona izao. Teo indrindra koa ny fandraisan’andraikitry ny vahoaka Malagasy, nanaiky nitondra ny zanany hatao vaksiny teny amin’ny tobim-pahasalamana.

Nanamarika ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka, Rantomalala Harinirina YoëlHonora, fa efa nitondra ny antontan-taratasy momba ny ady amin’ny lefakozatra tamin’ny vaomiera afrikanina i Madagasikara tamin’ny taona 2010, saingy tsy mbola nahafeno ny fepetra nahazoana ny mari-pankasitrahana.

Mbola nisy rahateo ny trangan’aretina izay nanaovana fanentanana sesilany teto amin’ny firenena. Nohamafisina araka izany ny ady amin’ny aretina ka in-13 ny hetsika niadiana amin’ny lefakozatra natao hatramin’ny taona 2014 ka nahatrarana izao tanjona izao.

Hisy hatrany ny fanaraha-maso hataon’ny vaomiera miady amin’ny lefakozatra aty Afrika. Azo heverina ny hanatsoahana io fankasitrahana vao noraisina io any aoriana any raha toa ka mitotongana indray ny lentan’ny fahasalamana sy ny valan’aretina lefakozatra na tsy voatandrina ny fihanaky ny aretina.

Mitohy araka izany ny fanentanana amin’ny fanaovam-baksiny ireo ankizy madinika mba tsy hiverenan’ny trangana aretina intsony ka hitazomana io fahazoana “polio free” io.

Tsiahivina fa raha ny zava-nisy tao anatin’ny taona maromaro, nitety tanàna sy sekoly ireo mpanao vaksiny. Tsy nankasitrahan’ny sekoly sasany teto amintsika izany. Betsaka koa irfeo ray aman-dreny tsy nanaiky nanome ny zanany izany vaksiny izany, indrindra ny teo an-drenivohitra. Niteraka savorovoro ara-tsaina teo amin’ny ray aman-dreniny mihitsy izany fanaovam-baksiny sesilany izany, teo aloha.

Tatiana A

Midi Madagasikara2 partages

Seranam-piaramanidina Ivato : Malayziana roa lahy tratra nitondra sokatra tao anaty valizy efatra

Ny alatsinainy hariva lasa teo, dia teratany malayziana roa lahy indray no sarona, saika hitondra sokatra hivoaka ny sisin-tany. Raha ny angom-baovao azo, dia teo an-dàlana hiondrana amina sidina iray an’ny kaompania iray avy atsy Maorisy izy ireo no tra-tehaka. Efa hafahafa ny fihetsik’ireto roa lahy ireto ka nahamailo avy hatrany ireo tompon’andraikitra. Vao mainka moa nanamafy izany ny fitsirahana ny valizy efatra nentin’izy ireo. Tratra teo tokoa mantsy ny nafenina, satria dia nahitana sokatra am-polony tao anatin’ny entan’izy roa lahy izany. Ary rehefa natao ny fanisana, dia nahatratra teo amin’ny 22 teo ho eo no isan’ireto biby tsy manan-tsiny ireto. Naato avy hatrany ny fiondranany ary nentina nanaovana fanadihadiana ireto teratany vahiny ireto.  Efa maromaro ihany ireo tra-tehaka amin’ity fanondranana an-tsokosoko ity. Raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ny sokatra; izay raha ny vokatra lehibe farany azo, dia ilay nahatrarana sokatra an’alina saika haondrana. Kanefa dia mbola misy ihany ireo sahy manohy ny asa ratsiny, amin’ny fitsentsefana ireo harem-pirenentsika. Tsy mety fay tokoa, kanefa hoy ny oha-pitenana izay hoe ny vy tsy mikitrana irery…

m.L

Midi Madagasikara2 partages

UCTU-UCTS : Grève du transport en commun ce jour

On pourrait s’attendre à une circulation plus fluide ce jour en l’absence des « taxis-be ».

Les transporteurs réunis dans l’UCTU et l’UCTS maintiennent leurs décisions de stopper toutes activités durant cette journée et dénoncent la hausse de 90% de leurs impôts.

«Nous avons décidé d’arrêter toutes les activités de transports desservant les zones urbaines et suburbaines durant la journée du 27 juin 2018». Ce sont là les propos du président de l’UCTU ou Union des Coopératives de Transports Urbains, durant une conférence de presse organisée à Ambodivona le lundi 25 juin dernier. Une occasion pour les transporteurs de faire part des causes qui les ont emmenés à priver la population tananarivienne des moyens de transport public. Ainsi, la hausse incessante et sans maîtrise des prix à la pompe figure parmi lesdites causes. «Les transporteurs constituent les 90% des consommateurs de carburants. La hausse continuelle des prix influe de façon négative sur nos activités» a lancé le président de l’UCTU. Ce dernier de faire savoir que «les transporteurs vont prendre leurs responsabilités face à l’augmentation des prix des carburants qui devraient être fixés à 2000 ar». Par ailleurs, les transporteurs ont également déploré les «abus» effectués par les agents de la CIR. «Ils sont devenus des agents de la circulation alors que ce n’était pas prévu lors des ententes avec les deux parties. Ils devraient se cantonner à assurer la fluidité de la circulation dans la capitale au lieu de faire le ‘mpanotra’» s’est indigné le président de l’UCTU.

Sine die. Les transporteurs ont fait savoir qu’ils allaient cesser leurs activités ce jour, mais n’ont pas fait mention de la date de la reprise. En effet, le président de l’UCTU a fait savoir que «la majorité des transporteurs ne va pas desservir les transports en commun durant la journée. Mais que d’autres coopératives vont continuer la cessation de leurs activités les 28 et 29 prochains». Une mauvaise nouvelle pour les milliers de Tananariviens qui empruntent les transports urbains quotidiennement. Il convient de noter que durant la conférence de presse du lundi dernier, les transporteurs ont interpellé les citoyens sur son indifférence face à la hausse continuelle des prix à la pompe. «La réaction des Tananariviens est dure envers les transporteurs lorsqu’ils se manifestent contre la hausse des prix du carburant alors qu’elle reste inerte face à ladite hausse». «Hausse qui touche également les simples particuliers qui ne s’insurgent pas et se laissent aller» a ajouté le président de l’UCTU. Il convient également de préciser que la manifestation des transporteurs ce jour ne concerne en rien à une éventuelle hausse des prix des tarifs.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Société KRAOMA : De nombreuses réserves de chrome inexploitées

Le ministre des Mines et du Pétrole, Henri Rabary-Njaka et son épouse distribuant des vivres au personnel de son département à l’occasion de la fête nationale.

Le ministre chargé des Mines et du Pétrole, Henri Rabary-Njaka a coupé court aux rumeurs sur les éventuels épuisements des réserves de chrome extraites par la société KRAOMA ou « Kraomita Malagasy ». En fait, « il y a encore de nombreuses réserves largement inexploitées pour ne citer que les sites de Bemanevika et d’Ankazotaolana qui disposent chacun d’un gisement de plus d’un million de tonnes de chrome lors de ma première visite dans un chantier d’une compagnie minière malgache .En outre, des retombées économiques positives se font déjà sentir car cette exploitation minière génère près de 1 200 emplois dont la moitié des emplois directs. Les ressources minérales appartiennent au peuple malgache et celui-ci doit tirer profit de leur exploitation », a expliqué avant-hier le ministre de tutelle en marge de la cérémonie de distribution de vivres et des lampions au personnel de son département à l’occasion de la célébration de la fête nationale à Ampandrianomby.

Indépendance économique. Notons que la société KRAOMA produit 850 tonnes de chrome par jour sans compter les déchets de chrome en grande quantité qui peuvent être encore recyclés. Par ailleurs, le ministre des Mines et du Pétrole, Henri Rabary-Njaka a pu rencontrer la population et les élus locaux lors de sa visite à Brieville. « Ils se plaignent notamment du problème d’insécurité que je vais transmettre aux membres du gouvernement. Cela fait d’ailleurs l’objet d’une action prioritaire de l’Etat», a-t-il poursuivi. En outre, il n’a pas oublié les employés de cette compagnie minière nationale et les agents du ministère des Mines et du Pétrole à l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de l’Indépendance de Madagascar. Des vivres composés de riz, de l’huile alimentaire et de dindes ainsi que des lampions pour les enfants ont été offerts à ces derniers. « Les enfants sont l’avenir de la nation. Et leur éducation constitue une priorité pour tous les parents. Cela relève ainsi de la responsabilité de tout un chacun. Tel est le message du Président de la République lors de l’inauguration d’une infrastructure scolaire à Ambohimalaza », a-t-il rapporté aux agents du ministère car ils ont aussi des enfants scolarisés. Par ailleurs, le Secrétaire général du ministère chargé des Mines et du Pétrole, Karl Randriamamparany a également remis un cadeau au ministre de tutelle et à son épouse à l’occasion de la fête nationale tout en soulevant que le personnel est prêt à doubler ses efforts afin d’atteindre l’objectif fixé qu’est l’indépendance économique de Madagascar via le développement du secteur extractif.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Vitogaz : Début de la campagne de promotions 2018

Séance de démonstration sur l’utilisation du « Fatapera » à gaz.

Vitogaz a aussi marqué à sa manière la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance. Le leader de la distribution de gaz domestique propose aux foyers différentes promotions sur ses produits. Une opération qui s’étale sur toute l’année 2018.

Ces promotions s’inscrivent dans le cadre des efforts que la société a développé ces dernières années pour se rapprocher des consommateurs, faciliter leur accès au gaz, en menant une politique tarifaire favorable d’une part. Et ce, à travers une baisse cumulée de -11% en trois ans permettant aujourd’hui au gaz de représenter le même coût mensuel que le charbon pour un foyer avec deux enfants. Et d’autre part en multipliant les offres proposées aux consommateurs avec des produits diversifiés.

Energie propre. A commencer par le « fatapera » à gaz qui est sans conteste, le moyen le plus simple proposé aux foyers qui souhaitent adopter une énergie propre, économique, tout en contribuant à la préservation de la santé et de l’environnement. « Pour la 3e année consécutive, la société VITOGAZ organise une promotion sur ce produit : à partir de ce mois de juin, le kit « fatapera », le fameux kit prêt à l’emploi car composé d’une bouteille de 9kg, d’un brûleur et socle, est de nouveau en promotion. De juin à décembre, la société programme des animations dans tout le pays dans le cadre du « VITOGAZ Tour ». Toujours pour que le plus grand nombre puisse acquérir un kit, cette année encore, VITOGAZ continue la collaboration avec la SIPEM Banque, permettant le paiement à crédit ». Les animations relatives à ces promotions ont commencé la semaine dernière dans les quincailleries BINASTORE à Ambohimangakely et sur la RN1 de Fenoarivo et Ambatomirahavavy. Toamasina ne sera pas en reste non plus, avec des animations prévues à la quincaillerie Mafy, à Ambolomadinika, du réseau BINASTORE, ainsi qu’un tour avec des animations mobiles dans la ville de Toamasina, avec des arrêts dans les différents points de vente.

Nouveau produit. L’autre nouveauté pour l’année 2018 est la mise sur le marché par VITOGAZ d’un nouveau produit, l’appareil anti-moustique «Mosquito Magnet ». Il s’agit d’un piège à moustiques, fonctionnel par tous les temps, assurant une couverture jusqu’à 4 000 m2 de protection contre les moustiques et ce 24h/24 et 7j/7. Silencieux et inodore, cet appareil est efficace sur tout type de moustique. Et des résultats notables peuvent être constatés après une semaine d’utilisation. Le test effectué dans un restaurant de la capitale a confirmé l’efficacité de cet appareil à Madagascar. Les chauffages mobiles et les parasols chauffants sont aussi en promotion. Cette dernière s’inscrit, toujours, dans une démarche dynamique pour l’utilisation d’une énergie propre, fiable et écologique pour les ménages. « Ainsi, jusqu’au 31 juillet 2018, VITOGAZ met en avant les applicatifs pour l’hiver austral, notamment les chauffages mobiles utilisés en intérieur et les parasols chauffants destinés à une utilisation à l’extérieur. VITOGAZ fait bénéficier, ainsi les consommateurs et utilisateurs, d’une remise promotionnelle de -15% sur ces articles ».

R.Edmond

Midi Madagasikara2 partages

« Daiho Corporation » – Fondation Uchida : Appuis aux étudiants méritants du BTP et du Génie Civil

Les trois bénéficiaires de la bourse d’études avec les représentants de la Fondation Uchida, de « Daiho Corporation » et de l’Ambassade du Japon à Madagascar.

Le progrès économique nécessite la formation de leaders, selon la Fondation Uchida, qui a organisé une cérémonie d’attribution de bourse d’études, vendredi dernier.

Cela fait 14 fois, que la Fondation Uchida appuie les meilleurs étudiants en Master II des filières Bâtiment et Travaux publics (BTP) et du Génie civil. Cette fois-ci, ce sont Holinirina Natacha Randriamaroson de l’ISPM, Herimahefasoa Faniriniaina de l’IST et Nirina Julien Rakotoarivelo de l’ESPA qui ont reçu chacun un chèque d’un million d’Ariary. « Le choix de ces filières n’est pas fortuit. La Fondation Uchida est issue de la société japonaise ‘Daiho Corporation’. Elle a d’ailleurs été créée par le premier PDG de la société, d’où le nom Hiroshi Uchida, avec ma personne lorsque j’étais à l’époque ambassadeur de Madagascar au Japon. Outre ses impacts directs sur le capital humain, les activités de cette fondation contribue également au renforcement de l’amitié entre Madagascar et le Japon », a affirmé Fida Cyrille, vice-président de la fondation.

Infrastructures. Egalement présent à la cérémonie, l’ambassadeur du Japon, Ichiro Ogasawara a mis en avant l’importance de la qualité des infrastructures pour le développement. « Le Japon a su développer des technologies nouvelles pour assurer cette qualité, car ce pays est exposé à diverses catastrophes naturelles. Les activités de cette fondation ainsi que de ‘Daiho Corporation’ à Madagascar favorisent le transfert de cette technologie. Daiho a déjà réalisé plus de 30 projets durant ses 40 ans de présence à Madagascar. Aujourd’hui, on peut encore citer la mise en place du système d’irrigation PC23 dans l’Alaotra Mangoro, ou bien l’extension du grand port de Toamasina », a indiqué l’ambassadeur. D’ailleurs, si la fondation Uchida priorise les étudiants des filières BTP et Génie civil, c’est parce que ces Japonais considèrent la qualité des infrastructures comme étant la clé du développement d’un pays.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Ministre de l’Intérieur Tianarivelo Razafimahefa : « Les élections auront lieu cette année »

Le ministre de l’Intérieur et de la  Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa a déclaré devant le personnel de ce Département ministériel, avant-hier, à Anosy, que la tenue des élections aura bel et bien cette année. Toujours est-il que des polémiques ont entouré la tenue de ces consultations populaires. Ce fut également une occasion pour le ministre de souligner que  ces élections seront transparentes,  chacun doit y apporter sa contribution, et ce conformément à la loi. Sans oublier pour autant d’inviter tout un chacun à renforcer la solidarité du personnel du ministère de l’Intérieur. Cette journée s’est terminée par une remise de volailles et de l’huile alimentaire, aux employés dudit ministère, entrant notamment dans le cadre de la célébration de la fête de l’indépendance. 

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Mahamasina : Ravalomanana et Ratsiraka présents, Rajoelina absent

Les deux anciens présidents en pleine conversation hier au stade de Mahamasina.

Les deux anciens présidents Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka ont marqué hier leur présence au défilé militaire du 58e anniversaire de l’Indépendance.

Les cérémonies et le traditionnel défilé militaire qui ont été organisés au stade de Mahamasina hier dans le cadre de la célébration du 58e anniversaire de l’Indépendance se sont déroulés sans incident majeur. Certains invités ont répondu présents, d’autres l’ont décliné. La présence de deux anciens présidents, Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka, a été remarquée et remarquable. Par contre, l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina, qui sillonne actuellement la partie nord de l’île, a brillé par son absence. Du côté du Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar (FFKM), le pasteur David Rakotonirina (église luthérienne) et le Mgr Samoela Jaona Ranarivelo (église anglicane) étaient présents hier au stade de Mahamasina, tandis que le pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa (FJKM) et l’archevêque d’Antananarivo Odon Arsène Razanakolona (église catholique) n’étaient pas aperçus sur place parce qu’ils se trouvent à l’étranger. Quant au corps diplomatique, il a été massivement représenté. Par ailleurs, si les parlementaires pro-régime ont fait le déplacement, les députés du TIM et ceux du Mapar ont boycotté l’invitation. Les élus du TIM ont choisi de rester sur la Place du 13 Mai avec les syndicalistes qui animent ces derniers temps les manifestations sur le Parvis d’Analakely.

Fête de la Nation. Interrogé par les journalistes sur les raisons de sa présence hier au stade de Mahamasina, l’ancien président Marc Ravalomanana d’expliquer : « Primo, j’ai fait le déplacement pour honorer de ma présence une fête de ma Nation, et non une fête des dirigeants ou du régime en place. Je viens à Andranomena pour l’Independance Day et à Ivandry pour le 14 juillet, pourquoi je ne viens pas à Mahamasina pour la célébration de l’anniversaire de l’Indépendance de mon pays ? Et secundo, ma femme est maire d’Antananarivo. J’ai le devoir de l’accompagner pendant la cérémonie de Mahamasina. » Réagissant par rapport au défilé militaire d’hier, l’ancien président de souligner : « Nos équipements militaires ont besoin d ‘être renouvelés. La plupart d’entre eux ont été acquis durant mes mandats. Certains d’entre eux sont dépassés par les technologies militaires. » Interpellé par ailleurs par les journalistes sur les rumeurs selon lesquelles il aurait signé un accord politique, le président national du TIM de réitérer : « Je tiens à répéter que je n’ai signé aucun accord politique. C’est un suicide politique de mentir au peuple. » En tout cas, Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka n’ont pas participé au banquet officiel offert hier au Palais d’Etat d’Iavoloha par le couple présidentiel.

R. Eugène

News Mada1 partages

Projet d’extension du port de Toamasina: les risques de corruption à prévenir

L’Agence japonaise de développement international (Jica) compte prévenir les risques de corruption, liés aux marchés publics, dans le cadre du projet d’élargissement du port de Toamasina. L’accompagnement de toutes les parties prenantes dans cette démarche a été lancé.

L’Agence japonaise de développement international (Jica), principal bailleur du projet de développement du port de Toamasina, juge nécessaire l’accompagnement des acteurs clés à prévenir la corruption dans la réalisation de ce projet d’envergure. Des ateliers de prévention des risques de corruption ont été alors organisés avec toutes les parties prenantes concernées par ce projet, depuis son lancement officiel, le 23 avril dernier.

En effet, une cartographie des risques liés aux marchés publics ainsi qu’à toutes les étapes du cycle financier, dans le cadre du projet d’extension du port de Toamasina, a été élaborée. Cette initiative fait partie du projet «Minimiser les risques de corruption dans le projet de développement du port de Tamatave» initié par la Jica.

Une cellule anti-corruption

Par ailleurs, la mise en place d’une Cellule anti-corruption (CAC) au sein de la Société du port à gestion autonome de Toamasina (Spat) a largement été discutée. Au même titre qu’un dispositif d’alerte spécifique et le comité de veille informationnelle au sein du ministère des Transports et de la météorologie et du ministère des finances et du budget. Dans la même foulée, la Jica et le Bureau indépendant anti corruption (Bianco) ont effectué une sensibilisation auprès du ministère des Finances sur les véritables enjeux de la collaboration dans les démarches concernant la lutte contre la corruption.

Avec un investissement de 639 millions d’USD, l’extension du port de Toamasina est l’un des plus grands projets réalisés dans le pays depuis le retour de l’Indépendance. Sur ce fonds, 411 millions d’USD sont issus d’un emprunt concessionnel accordé par le gouvernement japonais, à travers la Jica. Comme il a été déjà indiqué dans les mêmes colonnes, il s’agit d’un  prêt à taux de remboursement de 0,01% sur 40 ans, dont dix différés. C’est-à-dire que l’Etat malgache ne paiera l’intérêt et le capital qu’à partir de la onzième année de remboursement du prêt. Seuls les intérêts seront remboursés durant les dix premières années. Les 227 millions USD qui restent pour le financement du projet sont fournis par l’Etat malgache.

Riana R.

News Mada1 partages

Fankalazana ny fetim-pirenena: nanenjika sy nitsikera ny mpanohitra ny lahatenin’ny filoha

Poakaty. Nanakiana ny hafa fa tsy mba niaiky  ny  tsy mety amin’ny fitantanany  ny  firenena ny lahatenin’ny filoha Rajaonarimampianina teny Iavoloha, omaly, tamin’ny fankalazana ny fetim-pirenena. « Firenena reraka tanteraka no noraisin’ny filoham-pirenena tamin’ny taona 2014…Tany amin’ny taona 60 sy 70, mbola nanondrana vary isika.  Rehefa tonga ny krizy politika sy  ny ady lahy politika, nifanesy very izany toeran’i Madagasikara izany. Very izany Fahaleovantenan’i Madagasikara izany”, hoy izy.  Na  tsy nivantana  aza, nively kanonta ny mpanohitra  sy ny mpitondra  teo aloha ny tenany. Matoa anefa niditra teo, efa manana vina sy  afaka  hisedra ny  olana ary nahalala  izany rehetra izany. Mba niandrandra azy ny vahoaka. Voaporofo  hatrany fa tongatonga ho azy teo amin’ny fitantanana firenena ny  filoha Rajaonarimampianina.  Nanteriny koa  fa  ho fiarovana ny kolotsaina mifototra amin’ny fahendrena ny soatoavina, indrindra, ny nandraisan’ny Filoham-pirenena ny vahaolana rehetra am-pilaminana sy am-pitoniana nentina niatrehana ireny olana politika. “Noezahan’ny

mpanao politika sasany navadika ho olana ara-toekarena sy ara-tsosialy ireny…”,  hoy izy. Ny tsy fijerena ny olana toekarena sy sosialy efa  nisavovona anefa ny nampipoaka  ny hetsika tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, ankoatra ny lalàm-pifidianana amboletra nokasaina hapetraka  eto amin’ny  firenena. Notsiahiviny fa 58 taona aty aorian’ny niverenan’ny Fahaleovantena, mbola hifandroritana amin’ny ady lahy politika, ny

kajikajy politika, ka hanaovana ny vahoaka malagasy ho takalon’aina politika, ity ny firenena. Nosintsika ity. “Aoka ho avalon’ny lasa izany, aoka tsy ho lovain’ny taranaka intsony izany, ampy izay”, hoy ihany izy.  nambarany fa azo atao ny mandravona ny olana ao anatin’ny fanarahan-dalàna.

Lahateny  farany ho an’ny  26 jona

Tsy voatery ho fidinana an-dalam-be ny  hamahana ny olana, araka ny fanamafisany. Hadinon’ny filoha fa ny tsy fahaizany politika  sy ny tsy  fahombiazan’ny  fitantanana firenena  avokoa  ny anton’ny  fidinana an-dalambe, na koa  miseho amin’ireny fitsaram-bahoaka ireny.

Ankoatra  izany,  nampanantena ny tenany fa hirosoana amin’ity  taona  ity ny fifidianana. Manampy ireo ary efa  famerimberiny  ny filazana fa  tsy vita indray andro ny fampandrosoana.  Te hilaza  ny  filoha fa mbola  ho kandidà  ny  tenany na eo aza  ny tsy fahombiazany tao anatin’ny efa-taona. “Tsy hay hotanisaina eto ny ezaka efa vita, satria mbola maro ny  tanjona hotratrarina”,  hoy izy.  Nanampy izany ny fampanantenana sy ny kobaka am-bava,  efa fanaon’ny mpitondra  isaky ny mandaha-teny.

Araka  izany,  iny ny  lahateny farany  nataon-dRajaonarimampianina ho an’ny 26 jona amin’izao  fe-potoam-piasany izao. Efa  fanaovam-beloma ny lapan’Iavoloha  ?

Randria

News Mada1 partages

Vatovavy-Fitovinany: des personnalités locales victimes d’accident

Le chef-lieu de la région Vatovavy-Fitovinany s’est singularisé lors de la célébration de la fête de l’Indépendance, hier. Un drame a marqué le début des cérémonies, suite à l’effondrement de la tribune officielle. Plus de peur que de mal.

Mauvais présage, selon les conservateurs de la tradition locale qui y ont trouvé un signe interférant avec la conjoncture politique nationale, puisque toutes les personnalités marquantes de la région Vatovavy-Fitovinany ont été projetées à terre, après l’effondrement de l’estrade où les officiels ont été placés. Le bilan provisoire établi par les responsables n’a fait d’autres blessés que le maire de Manakara et le directeur régional de la communication qui ont subi de graves contusions.

L’origine de l’accident n’a pas encore été cernée jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse mais des hypothèses sont déjà véhiculées dans la ville de Manakara, suite aux différentes analyses effectuées par certains observateurs qui craignent des sabotages dus aux divergences politiques dans la situation. La mairie de Manakara a été chargée de l’édification de l’ouvrage défaillant qui aurait pu faire l’objet de sabotage par les adversaires politiques du maire, selon des sources officieuses.

Manou

News Mada1 partages

Tournée internationale: Tiharea aux Etats-Unis

Dans le cadre de la célébration du 100e anniversaire de Nelson Mandela, le trio Tiharea a été sélectionné pour participer au  Serenade ! Choral festival qui se déroule actuellement et ce jusqu’au 2 juillet aux Etats-Unis. Le trio, composé de trois  chanteuses, dont Talike Gellé, issue de la région d’Androy, effectuera quatre shows durant le festival.

Une quinzaine de pays, dont Madagascar, participent à ce festival Serenade aux Etats-Unis. Notre pays y est représenté par le trio Tiharea, qui était déjà sur scène, hier, à l’église St Paul Episcopal à Alexandria. Demain, les trois chanteuses seront sous le feu des projecteurs à l’église Second Presbyterian au Baltimore Maryland. Puis, le 30 juin, elles participeront à l’évènement Castelton festival qui se tiendra en Virginie. Et enfin, leur tournée se terminera à Washington D.C avec l’évènement The Kennedy Center Concert Hall.

Fondé en 2011, le Serenade ! Choral festival est un évènement mondial qui a pour objectif de mettre en valeur le genre choral.  Chaque année, plus de 80 chorales y participent, et cette fois-ci, les organisateurs ont décidé de le célébrer en hommage au 100e anniversaire de Nelson Mandela.

Holy Danielle

News Mada1 partages

“Mondial 2018”: Reraka i Frantsa nanoloana an’i Danemark

Lalao henjana avy hatrany ny hatrehina amin’ny 1/ 8-ndalana. Ekipa samy manana ny lanjany sy ny maha izy avokoa ny hifanatrika.

I Frantsa no voalohany, ary i Danemark no faharoa ao amin’ny sokajy C.  Samy tafavoaka amin’ny 1/8-ndalana ny roa tonta. 1998 sy 2002, efa niray vondrona i Frantsa sy i Danemark teo amin’ny Mondial, ary izao 2018 izao. Sarotra ho an’ny Frantsay hatrany ny mifanandrina amin’ireo Danois ireo. Tsiahivina fa tamin’ny 2002, ireo Danois ireo no nampihintsina an’i Frantsa tao amina vondrona nisy azy, 2 sy 0. Tamin’ity 2018 ity, reraka I Frantsa, nisaraka 0 sy 0 ny roa tonta. I Pérou sy Aostralia kosa, samy ao amin’ny vondrona C ihany, naharesy 2 sy 0 ry zareo Perovianina. Laharana fahatelo I Pérou, nahita io fandresena iray io,  saingy efa resin’i  Frantsa 1 sy 0 . Izay voalohany ao amin’ny sokajy D izany no hihaona amin’I Frantsa amin’ny  1/8-ndalana ary izay faharoa hifampitana amin’i Danemark.

Uruguay sy Portogaly – Espaina sy Rosia

Taorian’iny lalao fahatelo ao amin’ny vondrona A sy B iny, hihaona eo amin’ny 1/8-ndalana izany i Uruguay sy i Portogaly ary i Espaina sy i Rosia.  I Uruguay aloha hatramin’izao no hita mafy indrindra : fandresena telo, nahatafiditra baolina dimy tamin’izay nifanandrina taminy, ary mbola tsy nisy baolina tafiditra tao aminy. I Rosia koa tsy hatahotra an’i Espaina mihitsy no manana ny mpanohana azy be indrindra ao amin’ny taniny.

Nangatsiaka tanteraka ny Rosianina raha nihaona tamin’i Uruguay, ny 25 jona. Tsy nahita irika ny Rosianina, nilalao 10 aza ry zareo rehefa nahazo karatra mena i Igor Smolnikov, minitra faha-36. Azo lazaina fa tsy nampoizin’ny maro iny faharesen’i Rosia iny, raha niverenana ny tombatombana nialoha ny lalao. Henjana tokoa i Rosia teo amin’ny lalao voalohany sy faharoa, nandavo an’i Arabia Saodita, 5 no ho 0, ary mbola nandresy an’i Egypta 3 sy 1.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Iran, Maraoka sy Arabia Saodita: samy nanavotra farany ny fanevany

Tsy nahovoka firy ry CR7 sy ny namany nanoloan’i Iran tamin’ny lalao fahatelo farany, ny 25 jona, ao amn’ny sokajy B misy azy ireo. Minitra farany fidirana voalohany, nahatafiditra baolina i Ricardo Quaresma ao amin’i Portogaly. Tsy niova tamin’io isa io ny lalao nandritra ny tapany faharoa, nihevitra ry zareo Portogey fa reraka ny Iranianina, saingy tany amin’ny minitra fanampiny, 90+3, nahazo penalty ny Iranianina, nosahalain’i Karim Ansarifard, 1 sy 1 ny lalao.

Na efa resy indroa kosa aza  i Maraoka ao anatin’ny vondrona B, tsy nanaiky fa niady hatramin’ny farany tamin’ny lalao nifanaovany tamin’i Espaina. Nitarika hatrany hatrany ry zareo Maraokanina, 1 sy 0, teo amin’ny minitra faha-14 ; dimy minitra taorian’izay, nampitovy isa ny Espaniola, 1 sy 1. Teo amin’ny minitra faha-81 indray, nahita tombony iray ny Maraokanina, fa tany amin’ny fotoana fanampiny 90+1, nosahalain’i Espaina indray izany, 2 sy 2 ny niafaran’ny lalao.

Lalao fahatelo farany ao amin’ny vondrona A, nanavotra ny fanevan’ny fireneny ny Saodianina. Resiny tamin’ny isa 2 sy 1 ny Egyptianina. Na nampidi-baolina voalohany aza i Mohamed Salah, minitra faha-22, nahita baolina roa i Arabia Saodita, penalty iray tamin’ny fotoana fanampiny fidirana voalohany, ary ny baolina faharoa, mbola tamin’ny fotoana fanampiny ihany, fidirana faharoa.

R.Mathieu

Midi Madagasikara1 partages

Projet « Zara Hafaliana » : 300 familles bénéficiaires

Cibler les familles défavorisées et vulnérables de six arrondissements des communes d’Anosizato Ouest et Tanjombato, tel était l’objectif que s’est lancée l’association « Madagasikara Mandroso Miaraka ». Un projet qui entre dans le cadre de la célébration de la fête d’indépendance et dont l’association – apolitique – composée de jeunes s’est fait un plaisir d’accomplir «pour aider les personnes des familles nécessiteuses à avoir le sourire aux lèvres durant cette journée festive» les 24 et 25 juin dernier. Comme l’a fait savoir Julie Raharisoa, chef de projet auprès de ladite association «l’objectif est de faire en sorte de partager la joie aux familles défavorisées afin de leur  permettre de fêter l’indépendance comme toutes les autres familles». Initiative qui n’a pas manqué de ravir les bénéficiaires comme Lalao, mère de famille. «Nous n’avons pas de quoi nous nourrir normalement. C’est à peine si nous mangeons une fois par jour. Par les temps qui courent, la notion de fête nous échappe. Les initiatives des associations ou ONG qui nous aident le temps des festivités nous sont de grande aide» a-t-elle fait savoir. Festivité oblige, les enfants n’étaient pas en reste. 600 enfants ont bénéficié de lampions, biscuits, du chocolat et des bonbons de la part des membres de l’association « Madagasikara Mandroso Miaraka » et de leurs partenaires. Par ailleurs, l’association entreprend de continuer les activités et d’étendre leurs domaines d’intervention au secteur de l’éducation.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Ntsay Christian : Pour la tolérance et la sagesse

A l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de la fête de l’indépendance, le Premier Ntsay Christian n’a pas oublié les enfants du « Fokontany » de Mahazoarivo. A cette occasion, des lampions ont été remis à ces derniers. Il n’a pas manqué également de lancer un message, lors de cette remise de dons. « Malgré les difficultés auxquelles le pays fait face, la souveraineté nationale prime toujours pour nous, les Malagasy », a-t-il indiqué. Il a émis un souhait de sagesse, de tolérance et de fraternité pour que les inégalités d’opinions  politiques ne puissent entraver le développement.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Naissance : Les papas encore « lésés »

Selon une analyse récente de l’UNICEF, 90 millions de nourrissons de moins de 12 mois, soit un bébé sur trois, vivent dans des pays où les papas n’ont pas droit à un seul jour de congé de paternité rémunéré. A Madagascar, un fonctionnaire dont l’épouse vient d’accoucher peut prendre, sur demande justifiée, jusqu’à 15 jours de congé de paternité. A Maurice, la durée du congé de paternité est de cinq jours.

En dépit de l’augmentation des naissances, nombre de pays ne disposent pas de politiques nationales permettant aux nouveaux pères de bénéficier de congés payés suffisamment en proportion avec l’importance de la présence paternelle durant les premiers moments de vie des bébés, alors que dans d’autres pays où la population de nourrissons est élevée comme le Brésil, la RDC (République Démocratique du Congo), on dispose de politiques nationales de congé de paternité rémunéré. Selon toujours l’UNICEF, à travers les propos de la directrice exécutive, Henrietta H. Fore, « une interaction positive avec les mères et les pères dès le début aide à façonner la croissance et le développement du cerveau des enfants pour la vie… augmentant leur capacité à apprendre ». Scientifiquement, les études réalisées sur la question apportent des éléments solides sur le fait que lorsque les pères se lient avec leur bébé dès le début de la vie, ils sont plus susceptibles de jouer un rôle plus actif dans le développement de leur enfant. La recherche suggère également que lorsque les enfants interagissent positivement avec leur père, ils ont une meilleure santé psychologique, une meilleure estime de soi et une meilleure satisfaction de la vie à long terme. Aussi l’UNICEF encourage la mise en œuvre des politiques nationales favorables à la famille, qui favorisent le développement de la petite enfance, y compris les congés de paternité rémunérés, afin de fournir aux parents le temps, les ressources et les informations nécessaires pour s’occuper de leurs enfants. Et pour joindre l’acte à la parole, cette agence onusienne a modernisé son approche des congés parentaux, avec jusqu’à 16 semaines de congé payé pour la paternité dans tous ses bureaux dans le monde, devenant ainsi la première agence des Nations Unies à prolonger ce congé au-delà des quatre semaines habituelles.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

26 juin à Ambositra : L’ardeur syndicale laissée de côté…

La revue de troupe effectuée par madame le préfet d’Ambositra. (Photo Anastase)

Les responsables des différents syndicats, lors de leurs récentes revendications, ont laissé entendre d’une manière comme une autre, leur intention de boycotter le grand défilé du 26 juin à Ambositra, mais finalement il n’en était rien.

Car paradoxalement, la situation s’est quelque peu améliorée dans  la mesure où  ces leaders grévistes ont laissé libre choix à leurs membres, de participer ou non au grand défilé du 26 juin à Antamponivinany. Par souci de coalition et de solidarité, les indécis ont vite fait le choix de grossir les rangs des défilés. En effet, plus de 70 entités du secteur public et privé ont participé à la manifestation. Un défilé de plus d’une heure d’horloge qui a ravi un public venu nombreux sur les lieux. Contrairement  à la tribune officielle où se trouvait le préfet d’Ambositra, les places ne sont pas toutes occupées  pour des raisons d’organisation, comme l’a indiqué un responsable du protocole.

Services rendus. L’autre fait marquant de cette cérémonie fut entre autres, les 92 récipiendaires de l’ordre national où les responsables des services techniques décentralisés ont été largement récompensés pour leurs loyaux services qu’ils ont rendus à la Nation.

Encore une fois, pour la municipalité d’Ambositra,  l’hygiène, comme toutes les années précédentes n’a pas été le point fort à Antamponivinany. Un point à améliorer pour que la ville d’Ambositra puisse retrouver sa réputation d’avant «  Ambositra ville des Roses où les initiatives locales ne nécessitent pas nécessairement des fonds de l’Etat, mais plus de leadership en développant au mieux le partenariat public – privé, comme en témoignent les grandes villes comme Mahajanga où la propreté et l’hygiène demeurent et restent la clé du succès de la réussite. Il faut souligner que des responsables municipaux d’Ambositra ont  effectué une visite d’échange à Mahajanga tout récemment et  cela doit servir de leçon.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Ambositra : La Place d’Antamponivinany transformée en urinoir public…

La place d’Antamponivinany en déversoir d’urine. (Photo Anastase)

Comme chaque année  lors des grandes festivités, dont celles du 26 juin, la place d’Antamponivinany, dans le centre administratif d’Ambositra, sert de centre de manifestations où sont notamment  installés de nombreux stands sous l’égide de la municipalité. Mais il se trouve que le volet hygiène ne  figure pas dans  les préoccupations des responsables  municipaux et encore moins du public qui croit que tout est permis sans être vu, transformant ainsi la place d’Antamponivinany et de ses alentours en un urinoir public, mettant les riverains dans  une  situation d’inconfort et d’embarras avec les odeurs et leurs conséquences pour ne parler que de l’extrait d’ammoniac qui ne fait qu’aggraver l’état de santé de ces personnes qui sont atteintes de problèmes  respiratoires. Toujours à propos de l’hygiène, mais cette fois-ci celle alimentaire, les différents plats exposés dans la majorité des stands ne sont pas  couverts. Contrairement à  d’autres stands qui n’ont  rien à se reprocher et dont l’exemple tarde à être suivi, toujours sans que ces responsables s’en préoccupent.

Branchements. Interrogé sur cette question d’hygiène, un des hauts responsables de la municipalité d’Ambositra  d’expliquer que les infrastructures sanitaires tels les toilettes et les douches  publiques  sont déjà terminées mais attendent les branchements d’eau et d’électricité  de la  Jirama. En ce qui  concerne la préservation de l’hygiène dans les plats cuisinés, ce responsable de renvoyer la  balle au service de santé et d’ajouter que des efforts dans ce sens sont prévus dans les plans d’activités.  Alors  qu’il suffit souvent  de faire recours à de simples  initiatives locales pour sensibiliser les acteurs  locaux et les initier aux règles fondamentales  d’hygiène pour le  bien- être de la population. «  Mieux vaut prévoir que guérir… ». La visite d’échange effectuée dernièrement par c es  responsables  municipaux dans la Ville des Fleurs, Mahajanga, n’a pas fait écho pour  Ambositra, pourtant Ville des… Roses ! Un comble !

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Fête du 26 juin : Andry Rajoelina aux côtés de la population d’Analalava et de Bealanana

Andry Rajoelina n’a pas oublié la population d’Analalava et de Bealanana.

L’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a choisi la commune rurale de Befotaka, dans le District d’Analalava et le District de Bealanana pour célébrer la fête de l’indépendance. Deux Districts enclavés où l’accès par la route est très difficile.

L’ex-homme fort du pays n’a certainement pas eu tort de célébrer le 26 Juin aux côtés de la population de la Région Sofia, puisqu’il a encore fait le plein hier. En effet, ce n’était pas un évènement anodin parce que dans son discours Andry Rajoelina a déclaré : « J’ai choisi de célébrer la fête de l’indépendance ici car je sais que vous m’aimez bien et vous me soutenez. Je vous aime aussi ». Un amour réciproque donc. Une foule survoltée a accueilli le leader de la Révolution orange dès son atterrissage en hélicoptère au stade local. Le « kianjabe » était complètement envahi par la marée orange. Ont accompagné Andry Rajoelina durant ce déplacement la députée de Bealanana Volahaingo Marie Thérèse, le sénateur Lylison René de Rolland, la députée de Majunga et non moins coordonnateur national du MAPAR Rahantanirina Lalao, des maires, ainsi que les autorités locales. Dans son intervention, le responsable local du parti MAPAR a déclaré que durant les 58 années d’indépendance, c’est la première fois qu’une figure politique a réussi à faire le plein à Bealanana.

Exposer. L’évènement a donc été historique. Sous l’impulsion de Sorline, une femme artiste, spécialiste du « Jijy », Andry Rajoelina a réussi à faire vibrer le tout Bealanana. Il a choisi cette occasion pour exposer son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Un projet dont l’objectif est d’apporter le développement au niveau de tous les districts sans exception. « Je réaliserai tout ce que je promets », a-t-il martelé. Bealanana étant un District où l’eau potable n’existe pas, le porte-fanion du parti MAPAR a annoncé que la population de cette localité aura accès à l’eau du robinet d’ici peu. « Aidez-moi afin que je puisse vous aider à mon tour », a-t-il déclaré. Il a aussi laissé entendre que Bealanana aura un stade « manara-penitra » et un hôpital « manara-penitra », ainsi que de nouvelles infrastructures pour les élèves des EPP et CEG.

Problèmes de développement. Dans la matinée, Andry Rajoelina était dans la Commune rurale de Befotaka, dans le District d’Analalava pour recueillir les propositions des uns et des autres par rapport aux problèmes de développement, mais aussi et surtout pour écouter les cris de détresse de la population locale qui subit de plein fouet la pauvreté, l’insécurité, les accaparements de terrain, les abus de tout genre, la difficulté d’accès à cause des routes en piteux état, la corruption et la mauvaise gestion des richesses naturelles. « Andry Rajoelina est le premier candidat à la Présidentielle ayant visité la commune de Befotaka », a martelé le député Jaosera Irénée. Ce jour, l’ancien président de la Transition poursuivra son périple dans les zones enclavées du Nord, à savoir Befandriana et Mandritsara.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

SECES Tanà : Enième sit-in jeudi prochain

La branche tananarivienne du syndicat des enseignants- chercheurs et chercheurs enseignants de l’Enseignement supérieur va effectuer un sit-in à Ankatso le jeudi 28 juin prochain. Une décision prise suite à l’assemblée générale qui s’est tenue la semaine dernière à Ankatso et qui entend faire connaître au plus grand nombre «les maux qui rongent l’enseignement supérieur dans la capitale». Comme l’a fait savoir Sammy Grégoire, président du SECES Tana, «ce sera l’occasion pour nous de faire connaître au public les dysfonctionnements dans l’administration et la gouvernance de l’université d’Antananarivo». «Dysfonctionnement et mots qui touchent les enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants, les étudiants et le personnel administratif et technique» selon toujours les dires de Sammy Grégoire. Un des maux qui rongent l’enseignement supérieur qui concerne l’inadéquation des bourses d’études et équipement aux contextes économiques actuels. Le retard de l’université d’Antananarivo quant aux technologies d’informations et communications figure également parmi la longue liste des soucis et problèmes rencontrés par les étudiants de l’université d’Antananarivo et les handicapant, d’après les dires de Sammy Grégoire. « On clame haut et fort l’entrée dans la nouvelle technologie auprès de l’université, mais cela n’est pas le cas, l’on peut citer les connexions internet qui ne répondent pas aux besoins des étudiants» a-t-il renchéri. Par ailleurs, les revendications relatives aux paiements des indemnités des chercheurs-enseignants retraités, mais qui continuent d’exercer a également été évoquées par le président du SECES Tana.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Madagascar déclaré « polio free » : Le nouveau défi : garder le statut

L’accueil de la délégation malgache à leur retour du Nigeria où ils ont défendu le dossier technique, dont l’issue est l’obtention de la certification.

Après un premier échec de la certification, il y a 10 ans, Madagascar figure maintenant parmi les pays libres de la poliomyélite, après l’examen de la Commission régionale de certification pour la région Afrique (CRCA) du dossier défendu par Madagascar à travers le comité national de certification.

C’est officiel : Madagascar est désormais un pays libre de la poliomyélite, conformément à la déclaration de la Commission régionale de certification pour la région Afrique (CRCA), à l’issue de sa réunion du 18 au 23 juin 2018 à Abuja, Nigeria. Ainsi, la Grande Ile emboîte le pas à d’autres pays d’Afrique, déjà certifiés « polio free », comme, entre autres, le Niger, le Mozambique et le Tchad, en juillet 2016. Le comité national de certification, avec à sa tête, le Pr Noëline Ravelomanana, a donc défendu le dossier malgache et convaincu la CRCA des avancées effectuées par Madagascar en matière de lutte contre l’épidémie de la polio. Les campagnes successives de vaccination contre la polio ont contribué à ce résultat et les efforts fournis dans cette lutte ont fini par payer. « L’obtention du statut de pays libre de la polio est une étape importante car le Pr Noëline Ravelomanana s’est beaucoup investie pour aboutir à ce bon résultat et surtout, a présenté avec brio le document du pays le 21 juin dernier », a déclaré la représentante de l’OMS, le Dr Charlotte N’Dyae lors de son intervention au palais d’Iavoloha durant la remise du certificat au chef de l’Etat. Et à elle de saisir l’occasion pour demander au président de la République d’adopter un décret d’application de la loi sur la vaccination pour permettre de faciliter l’achat des vaccins et de renforcer le système de vaccination à Madagascar.

13 campagnes. Pour sa part, le ministre de la Santé publique, le Pr Rantomalala Harinirina Yoel, a rappelé qu’en 2008, Madagascar a déjà présenté son dossier technique à la CRCA mais les conditions requises n’ont pas encore été entièrement remplies, d’où la révision du dossier. Le pays a alors dû renforcer sa stratégie de lutte contre la polio. Ce qui n’a pas été chose facile dans la mesure où une épidémie du poliovirus dérivé de souche vaccinale, s’est déclenchée, avec 11 cas détectés par l’Institut Pasteur de Madagascar entre octobre 2014 et août 2015 dans diverses régions du pays. Il a fallu 13 campagnes de vaccination supplémentaires pour venir à bout de ce virus, de décembre 2014 à avril 2018. Depuis, aucun nouveau cas n’a été enregistré. Outre le personnel de santé et les agents communautaires, divers acteurs se sont engagés dans cette lutte contre la polio, ainsi que les partenaires techniques et financiers, entre autres, l’OMS, l’Unicef, USAID, Gavi, Rotary International, etc. Il appartient maintenant à Madagascar de garder ce statut de pays libre de la polio.

Recueillis par Hanitra R.

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

Retraite aux flambeaux, les lampions made in Madagascar ont été très prisés cette année.

Le traditionnel feu d’artifices au lac Anosy.

La participation des éléments des Forces spéciales a particulièrement marqué le défilé au stade de Mahamasina.

News Mada0 partages

Pauvreté à Madagascar: le chef de l’Etat rejette la faute aux politiciens

Dernière célébration de la fête de l’indépendance durant son quinquennat hier pour le président de la République Hery Rajaonarimampianina. Une dernière cérémonie marquée par un discours pas tellement rassembleur.

C’est toujours la faute des autres. C’est ce que l’on peut résumer du discours du chef de l’Etat lors de la cette cérémonie d’hier. Une fois de plus, le locataire d’Iavoloha a fait la morale à tout le monde. Il a survolé les 58 années d’indépendance de la Grande île. Une indépendance avec «une liberté qui n’est pas totalement acquise. Non pas à cause d’une guerre contre une puissance extérieure mais plutôt une guerre interne, entre nous», selon ses dires.

Durant plus d’une quinzaine de minutes, il a brossé un bilan général de la situation politique, économique et sociale de Madagascar. Avec cet art de rejeter toujours la faute sur les autres, le chef de l’Etat a annoncé que la nation malgache n’a pas fait de progrès durant ses 58 ans d’indépendance suite aux crises récurrentes. Certains ministres du gouvernement de consensus ont eu droit à une gifle en bonne et due forme car le président a attribué cet échec à ses prédécesseurs et les politiciens. «C’est une nation affaiblie que j’ai pris en main en 2014», a-t-il soutenu.

«Il y a bien une guerre à Madagascar, une guerre sourde, une guerre voilée, une guerre qui ne dit pas son nom, qui avance sournoise et masquée et qui se mène contre le peuple», a-t-il déclaré, «On ne peut accepter de profiter de la pauvreté et de la détresse du peuple pour le soudoyer, voire l’ intimider, et le jeter dans la rue en espérant en faire des martyres pour une ambition politique».

Fustigeant toujours ses adversaires, Hery Rajaonarimampianina de poursuivre que, «Les cinq ans qui viennent de s’écouler sous ma direction ont été des années de travail sans relâche pour sortir le pays des griffes de la pauvreté et des profiteurs».

Une autre atteinte à la liberté d’expression

Téléphone portable interdit sauf pour les communicateurs proches du régime. Interview non autorisée lors de la cérémonie pour les journalistes, le contact direct avec les invités limité. Autant de mesures ont été prises lors du banquet offert par le président de la République Hery Rajaonarimampianina et son épouse, lors de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance au palais d’Etat d’Iavoloha hier.

Approcher les personnalités politiques a été une rude affaire pour les journalistes qui ont dû quitter la salle de réception.

Ces dispositions ont dérangé les journalistes présents sur place qui se sont vus refuser l’exclusivité d’une interview. Les raisons de cette organisation ont-elles un lien avec le discours du chef de l’Etat qui a longuement souligné et persisté sur les impacts de l’utilisation actuel des réseaux sociaux ? D’ailleurs, le chef d’Etat a lancé  un appel à la communauté internationale dans la lutte que son régime entreprend contre le terrorisme, les trafics et la cybercriminalité.

Rakoto

News Mada0 partages

Bealalana et Analalava: Carton plein pour Andry Rajoelina

Après Mahajanga, le leader du Mapar, Andry Rajoelina, s’est déplacé hier à Analalava et Bealanana et, au vu de ses différents déplacements, ce dernier a fait carton plein dans la région Sofia.

Son passage à Analalava et Bealanana a été l’occasion pour le numéro un du Mapar de recevoir les doléances de la population qui n’a pas manqué d’afficher son enthousiasme face au futur candidat à la présidentielle. Etant également le premier candidat ayant visité la commune de Bealanana, Andry Rajoelina y a été accueilli, comme à son habitude, par une foule immense. Une rencontre qui coïncide également avec la célébration de la fête nationale.

«Cela fait 58 ans que les Malgaches aspirent à un développement, mais le pays ne cesse cependant de régresser», a-t-il déclaré en soulignant que c’est la raison pour laquelle il a créé son programme pour l’Initiative Emergence de Madagascar (IEM). «Je sais que plusieurs d’entre vous sont sceptiques quant à l’avenir du pays. Je connais vos doutes et c’est pourquoi je tiens à y apporter une solution durable à travers l’IEM», a-t-il poursuivi en évoquant l’insécurité grandissante et la recrudescence du chômage. Un discours qui a valu l’attention de la population, satisfaite d’avoir été entendue. A noter que l’IEM a pour principal objectif de développer durablement tous les districts de l’île.

Promesses tenues

Le leader du  Mapar appelle ainsi la population à développer la commune et, par ricochet, le pays tout entier. «Aidez-moi pour que je puisse vous aidez à mon tour, et n’oubliez pas que je réalise toujours mes promesses», a indiqué Andry Rajoelina. Ce dernier pointe du doigt le manque de patriotisme de certains dirigeants qui ne cherchent que des solutions provisoires. Il a insisté sur l’importance de la tenue des élections comme seule solution pour garantir l’alternance démocratique.

Hormis les problèmes de l’insécurité et du chômage, l’ex-homme fort de la Transition promet également de résoudre les problèmes liés à l’accès à l’eau potable, la construction d’un stade et d’établissements scolaires «Manara-penitra», mais également l’ouverture des médias publics qui semblent inexistants. Accompagné d’une forte délégation, Andry Rajoelina a pu recueillir les doléances de la communauté, notamment celles concernant la pauvreté, l’insécurité, le manque d’infrastructures, ou encore la corruption.

La délégation était composée de l’élue de Bealanana, Marie-Thérèse Volahaingo, du sénateur Lylison René de Roland, la coordonnatrice du Mapar, Lalao Rahantanirina dit Nina, ainsi que les maires et les autorités locales.

Rakoto

News Mada0 partages

26 Juin Le gouvernement de consensus s’affirme

Malgré la morosité constatée autour de la célébration de la fête nationale, les spectateurs ont rempli les gradins du stade de Mahamasina à l’occasion du  traditionnel défilé du 26 juin. Il en était de même du côté des tribunes, vu la présence  d’autorités publiques sur les lieux. Pour une fois depuis ces dernières années, presque tous les acteurs de la vie du pays étaient réunis autour d’un même évènement. L’apaisement tant recherché serait-il en voie d’être réalisé ?

Hormis le couple présidentiel, le couple Ravalomanana et l’amiral Didier Ratsiraka ont également honoré de leur présence la cérémonie. L’ancien chef de l’Etat Andry Rajoelina était, quant à lui, en déplacement dans le nord-ouest de l’île.

Le chef du gouvernement, Christian Ntsay, et la majorité des membres du gouvernement de consensus était également sur place. Néanmoins, la présence de l’ancien Premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana, a été remarquée. Les représentants du corps diplomatique ont été présents, de même que  les membres du Conseil œcuménique des églises chrétiennes (FFKM), ainsi que ceux du Conseil du Fampihavanana malagasy (FFM), ainsi que l’une des leaders de l’opposition, Lalatiana Ravololomanana.

Comme chaque année, les spectateurs ont pu apprécier les deux heures de défilé de l’Armée malgache. Les dispositifs de sécurité ont été renforcés tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du stade. Le couple présidentiel a été installé derrière une vitre blindée, comme d’habitude, par mesure de sécurité.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Hand-IHF Trophy 2018: Madagascar ira au Rwanda

Vacances écourtées pour les juniors garçons malgaches. En cause, le changement du programme de l’IHF Trophy continental qui se tiendra finalement du 6 au 13 août en terre rwandaise, et non pas au Maroc, comme il a été programmé initialement.

La Fédération malgache de handball (FMHB), au four et au moulin ! L’annonce officielle de la tenue de l’IHF Trophy continental pour le mois d’août amène la fédération à revoir son plan. Désormais, la priorité est donnée à cette compétition africaine qui se déroulera un mois avant la date prévue, du 3 au 6 septembre.

D’ici quelques jours, l’équipe nationale junior malgache qualifiée à ce tournoi africain retrouvera le terrain pour peaufiner ses armes. Après avoir brillamment triomphé dans les zones 6 et 7 en phase de qualification, les juniors malgaches seront à la recherche d’une place au soleil au Rwanda.

Rarement présents sur la scène africaine que leurs homologues féminins, dans ce tournoi, les U20 garçons malgaches possèdent cette fois-ci des arguments à faire valoir. Après leur 5e rang lors de l’édition 2014-2015, le moment est venu pour eux de reconquérir le continent. Sous la houlette de Tillo et Blanc, les actuels pensionnaires de l’équipe nationale U20 garçons figurent parmi les meilleurs en réalisant un coup pour deux, celui de représenter à la fois la zone 6 et la zone 7. Du jamais vu dans les annales de la discipline sur le continent.

Par ailleurs, la FMHB fait face à un dilemme ! Indépendamment de sa volonté, le lancement du Beach-hand et l’IHF Trophy Afrique se déroule à la même date. De quoi faire réfléchir longuement les membres de la fédération quant aux décisions à prendre.

Naisa

News Mada0 partages

Célébration du 26 Juin: problème de fond et de fonds

Beaucoup ont plutôt considéré la fête du retour à l’Indépendance comme un moment de simples réjouissances, donc de répit, au lieu d’un sentiment de rappel au nationalisme. La morosité de certains citoyens à hisser le drapeau national n’a fait que refléter cette situation.

Il faut dire aussi que l’atmosphère politique, vécue ces derniers temps, détourne complètement l’attention sur l’attachement à la Nation. Victimes et harassés des situations dégradantes qui en découlent, surtout sociales et économiques, bon nombre de Malgaches trouvent ainsi à chaque jour férié, un moment de détente et de défoulement. Omettant totalement de ce fait, la raison ou la signification de ces «journées chômées et payées». Tout cela malgré le long parcours que le pays a dû endurer, sans parler des martyrs, pour gagner ce retour à l’Indépendance.

Et de fonds

Des mères de familles ont affirmé avoir fêté le 26 juin dans le strict minimum. Le contenu de leurs bourses, déjà ébréché lors de la Fête des pères, oblige. «Au menu du midi, nous nous sommes juste contentés de sortir de l’ordinaire», a affirmé l’une d’elles. Effectivement, aux prix actuels des volailles, dont le dindon et l’oie détiennent le record à partir de 60.000 ariary, beaucoup se sont limités à n’acheter que de la viande, par centaines de grammes, auprès des bouchers. Cela à défaut de se procurer une volaille entière. De ce fait, des foyers ont quand même eu au menu du poulet, du canard ou de la viande de porc, accompagné de riz. A l’entrée, l’éternelle pâte alimentaire, mélangée avec des légumes, de la mayonnaise ou d’autres ingrédients qui varient selon le goût et les moyens financiers de chaque foyer. «Il est vraiment loin le temps où on est réveillé le matin par les piailleries des volailles venant de chaque foyer, au plus tard le 25 juin», a déploré un père de famille.

Régal des yeux

Heureusement qu’il y a eu les podiums animés par des artistes, organisés dans chaque commune et district pour marquer la fête du retour à l’Indépendance, pour combler cette lacune financière au niveau des foyers. Grâce à ces événements, à défaut de festin digne de la célébration, les gens ont quand même pu se régaler les yeux. Dans certaines communes, la célébration a été à son apothéose lors des feux d’artifice le soir du 25 juin. Des moments où on peut réellement dire que les citoyens ont participé dans la joie à la célébration de la fête du retour à l’Indépendance.

Sera R.

News Mada0 partages

Recherche: trois trophées attribués aux institutions de recherche

Les objectifs sont en passe d’être atteints. «La Recherche scientifique malgache a une fois de plus franchi une étape, par rapport aux objectifs d’une Recherche utile au service du développement», a soulevé le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le  Pr. Marie Monique Rasoazananera. C’était lors de la Nuit de l’innovation scientifique de Madagascar (Nisma), qui s’est tenue dans la soirée de jeudi dernier à Tanjombato. Un évènement qui a permis aux chercheurs et opérateurs économiques de voir comment développer les résultats des recherches pour qu’ils contribuent réellement au développement, en répondant aux besoins de la population.

A cette occasion, 21 produits innovants, maquettes, prototypes ou échantillons de produits agroalimentaires et phytomédicaments, de vaccins vétérinaires pouvant être valorisés, ont été présentés par les différents centres de recherches rattachés au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), dont le Centre national de recherche pour l’environnement (CNRE), le Centre national d’application de recherche pharmaceutique (Cnarp), l’Institut malgache de vaccin vétérinaire (Imvavet), le Fofifa, le Centre national de recherches industrielle et technologique (CNRIT), le laboratoire international associé, le Centre d’information et de documentation scientifique et technique (CIDST) ou encore l’Ecole doctorale ingénierie et géosciences (INGE)…

A l’issue de cet évènement, les opérateurs économiques ont attribué des trophées à trois institutions participantes qui ont exposé des produits, jugés pertinents. Il s’agit du Fofifa, de l’INSTN et l’INGE. «La Recherche malgache est bien en marche et est plus que jamais déterminée à aller de l’avant», selon le directeur général de la Recherche scientifique au sein du Mesupres, Claudine Ramiarison. «Le rôle du ministère est de soutenir les chercheurs dans les initiatives que ces derniers mènent, de fournir le cadre et de favoriser les meilleures conditions pour que la recherche puisse s’épanouir et s’ouvrir vers l’extérieur, particulièrement vers le secteur privé», a-t-elle enchainé.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Fête nationale 2018: deux morts, 140 personnes admises à l’hôpital

Deux personnes mortes, 140 personnes admises à l’urgence. Tel est le bilan de la célébration de la fête nationale, relevé auprès de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Ampefiloha.

Au cours des deux jours d’ambiance durant la célébration de la fête nationale, près de 140 personnes ont été admises à l’HJRA Ampefiloha, du moins jusqu’à hier, dans la soirée. La plupart sont des personnes blessées suite à des accidents à responsabilité civile, entre autres, des disputes qui finissent par des bagarres. Parmi elles, une personne a été conduite aux soins intensifs à cause d’une blessure due à un objet tranchant.

En ce qui concerne les accidents de la circulation, près de 70 personnes ont été conduites à l’hôpital. La plupart d’entre elles sont des victimes de  deux-roues. Quelques uns ont pu rentrer chez eux hier même, après avoir reçu les soins appropriés. Mais d’autres, d’après les explications obtenues, doivent encore rester à l’hôpital pour suivre un traitement à cause de blessures plus au moins graves.

Pertes de vie enregistrées

 L’HJRA a enregistré deux morts. Selon la même source auprès de l’hôpital, l’un est mort de traumatisme crânien, après un accident de la route. L’autre, quant à lui, a été conduit inanimé à l’hôpital. Celui-ci est décédé suite à un coma éthylique.

Malgré l’existence de blessés et de morts, le bilan de la fête nationale 2018 est plus au moins positif par rapport à celui de l’année précédente.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Chronique: 25 millions d’âmes 58 années d’indépendance

Nombreuses personnes reconnaissent à la réconciliation nationale les vertus d’une panacée, formule à la fois idéale et indispensable conditionnant presque à elle seule le remède aux maux dont souffre le pays. Depuis quelques années à cet effet on s’y est attaché jusqu’à mettre sur pieds un organe officiel qui déjà a subi un lifting faute à la première mixture d’avoir produit des résultats palpables. Erreur de diagnostic ou thérapeutique inadaptée ? Ce n’est pas pourtant faute des réconciliateurs patentés de tenter moult gesticulations pour justifier le coût élevé que représente pour le budget national l’entretien de cet organe. La population peine à comprendre, le pays en ces 58 années d’Indépendance n’a connu de guerre intestine, par contre le peuple enregistre à propos de son niveau de vie des reculs à l’égal des conséquences d’une guerre. Raisonnerait-on à l’envers et considérait-on le mal comme s’il y avait eu une guerre, en priorisant les soins à apporter aux bobos d’une guerre fictive plutôt qu’à s’attacher à remédier aux maux dont on souffre dans la réalité ? Dans l’optique de l’unité nationale, l’entente entre populations est certes parfois mise à l’épreuve, mais elle ne constitue pas un danger comme le représente l’appauvrissement d’une bonne partie de la population qui vit dans la précarité, une forme d’insécurité au moins aussi pénible que l’insécurité proprement dite, celle menaçant l’intégrité des personnes et des biens. Ce qui ne minimise pas l’importance de cette dernière, qui ayant déjà franchi le seuil de l’intolérable galope toujours sur une courbe ascendante. Tout est l’avenant, un problème cache un autre, les tares sont liées les unes aux autres, tel avec des poupée gigognes en ouvrir une assure de voir surgir une autre…

Ce schéma pessimiste illustre la toile de fond, et même si l’on ne doit pas le perdre de vue, il est pour le moment un péril auquel on doit s’attacher de trouver remède à l’unisson sans laisser place à des états d’âme. La moins mauvaise, puisque l’unique qui a réussi à faire un consensus (inavoué), se trouve être la formation du gouvernement actuel sous l’autorité du Premier ministre Christian Ntsay. A part cette réalité, ou autour d’elle, rien que gesticulations dans le vide et autres contestations sans proposition d’alternative crédible. Demeurent évidemment nombreuses revendications que le mouvement de contestation a libérées du chuchotement dans lequel on les a comprimées, mais le gouvernement actuel n’a pas nécessairement vocation à leur apporter réponse. Il ne s’agit pas en effet de se faire d’illusion, si l’on met en parenthèses même en les gardant en toile de fond les réalités des problèmes, ce n’est pas pour espérer que cette période participe à les résoudre. A l’inverse comme le gouvernement est constitué d’une mosaïque de forces politiques pour le moins concurrentes si elles ne sont pas rivales, on ne peut s’attendre à ce que ne se taise la défense d’intérêts partisans.

La tâche est lourde pour ce gouvernement, le vœu que l’on peut formuler consiste à ce que ne viennent pas d’autres perturbations pour parasiter l’action que dirige Christian Ntsay. Quasi officiel désormais c’est pour plus de 25 millions d’âmes que l’on va élire un président et après des représentants de ce peuple. Même si l’on ne pense pas que les électeurs élisent le bon, il faut que ces élections réussissent à ce que le Président de demain soit bien élu. Demain en effet sera un nouveau départ, il faudra bien préparer le pays pour qu’y vivent mieux qu’aujourd’hui 50 millions d’individus après demain.

A chaque jour suffit sa peine, à Ntsay et son gouvernement l’histoire saura rendre grâce s’ils parviennent à mener à bien cette mission de «bien» faire élire le président. Nombreux estiment que les électeurs n’ont plus le droit de se tromper. Appréciation très relative, chaque électeur pense en votant qu’il a fait le bon choix, et en bon démocrate tous se soumettront au verdict des urnes pour reconnaitre en l’élu «le bon président».

A celui-là on demandera beaucoup, gouverner un pays de 25 millions d’individus et le préparer pour permettre à 50 millions d’y vivre avec dignité. Avoir la grosse tête sera son pire ennemi, il lui faudra avoir une grande humilité alors qu’il devra faire preuve d’une forte personnalité pour garder son autorité sur l’action publique dont il assume en dernier ressort l’entière responsabilité. Il aura l’art de se démultiplier pour pouvoir garder un œil vigilant sur les dossiers importants tout en sachant déléguer au quotidien. Comment résoudre la contradiction, reconnaître ne pas être le meilleur en nombreux domaines et avoir la charge de décider en dernier dans tous les domaines, là se trouve sa solitude. Lui reste heureusement le «droit» pour l’accompagner dans cette solitude. Ce qui n’est pas gagner d’avance. Jusqu’ici le pays a vécu dans un système où le viol de loi a souvent servi de paravent et faire ainsi passer des vessies pour des lanternes. La restauration dont on se gargarise pour faire croire à un changement, passe d’abord par garantir à la loi la force de loi ! Question d’état d’esprit. De quoi torturer les méninges de ceux habitués à torturer les lois pour prendre le pli de leurs intérêts.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le travail s’impose à tous, aux colonies comme en France (3)

(Suite.)

Une autre preuve que les travaux du colon sont lettre morte pour l’autorité administrative, c’est le droit reconnu aux Malgaches du Sud, génériquement nommés Antimores, de circuler dans toute l’île, soi-disant pour chercher du travail salarié, alors qu’ils ne travaillent, en réalité, que si cela leur plaît. Un vagabondage aussi caractérisé, le refus formel d’accepter le travail qui leur est offert, cela paraît chose toute naturelle à l’administration : le colon se plaint à elle que des centaines de ces nomades s’installent à proximité de ses plantations pour y cultiver de maigres rizières insuffisantes à les faire vivre et fait remarquer, à juste titre, que pour une si minime occupation, il n’était pas nécessaire de les autoriser à émigrer de leur pays. On répond pourtant de Tananarive que c’est très bien ainsi !

Divers colons, chefs d’importantes entreprises agricoles, qui avaient cherché à utiliser cette main-d’œuvre de gens du Sud en leur donnant de grandes facilités pour le voyage et des avantages sérieux à tous égards, n’ont pu trouver auprès de l’administration l’appui nécessaire au point de vue tant matériel que moral.

Promesses et belles paroles, suivies du regret de ne pouvoir… Partout et toujours ce principe de non-intervention, principe formel et appliqué en dépit de l’intérêt apparent avec lequel les autorités suivent les efforts de la colonisation.

Quel dommage, déplore-t-elle, que ces efforts demandent de la main-d’œuvre, alors que celle-ci est si rare à Madagascar ! Or, les bras abondent et le recensement des individus en état de fournir du travail se traduirait par des chiffres imposants, qui dépasseraient de beaucoup les besoins de toutes les entreprises.

Tout le mal vient de la déplorable direction que l’on a imprimée, depuis le passage de M. Augagneur, et que l’on imprime de plus en plus à la mentalité malgache, en répétant aux indigènes : travaille qui le veut bien.

Le Syndicat des Agriculteurs de Madagascar, composé de gens qui ont vu de près la question, qui ont souffert et souffrent de cette situation, verra se joindre à lui les diverses assemblées de l’île : Chambre des mines, Chambres de commerce, etc.

 (À suivre.)

Paul Desloy.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Mahajanga: les enfants en priorité

Des enfants de la commune urbaine de Mahajanga ont bénéficié de l’appui de l’association Maha Gasy (Maitso hasina ny malagasy) pour passer dignement  la fête de l’Indépendance.

Sélectionnés dans les fokontany de Morafeno et Tsararano Ambany, des dizaines d’enfants, issus de la couche défavorisée de la ville de Mahajanga, ont été dotés de lampions avec accessoires, de jouets et de confiseries  la veille de la fête nationale. L’association Maha Gasy, regroupant des acteurs sociaux de la Cité des Fleurs, a initié cette action pour marquer à la fois le mois de juin dédié à l’enfance et la fête de l’Indépendance nationale, devant mettre tous les citoyens sur un même pied d’égalité, selon la présidente de l’association, Juliannah Rakotomamonjy. Vu l’ampleur des tâches sociales, qui servent à appuyer le redressement des conditions de vie de la population dans le contexte de pauvreté actuel, elle a aussi sensibilisé les généreux donateurs à s’investir dans ses actions sociales pour le développement de la Nation.

Manou

News Mada0 partages

Moramanga: niady tamin’ny rafilahiny, tovolahy iray maty voahitsaky ny fiara

Nandriaka vao maraina ny ra tao Moramanga, omaly. Maty tsy tra-drano, voahitsaky ny fiara ny tovolahy iray niady tamin’ny rafilahiny…

Maty tsy tra-drano, voahitsaky ny fiara teo akaikin’ny hazo midoroboka manoloana ny lapan’ny tanàna, eo amin’ny sampanana mivily mihazo an’Ambatondrazaka no nitranga ny loza. Araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana, niady tamin’ny rafilahiny ity tovolahy niharam-boina ity, omaly maraina. Niala tao an-tranony hijery matso fankalazana ny nahazoana ny fahaleovantena, kanjo nifanena tami’ny rafilahiny teny an-dalana. Raikitra ny fifampihantsiana izay niafara tamin’ny totohondry. Samy nentin’ny fony izy roa ka niady teo amin’ny arabe. Niezaka nanasaraka ny adin’izy roa lahy ireo ihany ny olona nahita ny niantombohan’ny adin’izy ireo, saingy tsy nety nosarahina. Tampoka anefa, natosik’ilay rafilahiny teo afovoan’ny arabe ilay niharam-boina. Tamin’izay indrindra no nisy fiara nandalo ka notetezin’ny kodiaran’ny fiara ity tovolahy ity. Tapatapaka ny vatany, nandriaka eran’ny arabe ny ra. Teo vao taitra ilay rafilahiny tompon’antoka tamin’ity vonoan’olona ity. Araka ny fanazavan’ireo olona mahafantatra ilay niharam-boina, efa ela izy roa lahy ireto no nifandrafy, saingy izao niafara tamin’ny fahafatesan’ilay tovolahy izao. Tonga nanao fanadihadiana teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ny polisy. Notazonina hanaovana fanadihadiana kosa ilay lehilahy tompon’antoka tamin’ny fahatesan’ilay niharam-boina.

J.C

News Mada0 partages

DGSR – Jly Randrianarimanana Mosesy : hanohy ny fandaharanasa ny tale nitantana teo aloha

Notanterahina teny amin’ny toerana misy ny foibeny ao Alarobia Amboniloha, ny alatsinainy 25 jona 2018 ny famindram-pahefana teo anivon’ny foibe fitsarana fiarakodia na direction générale de la sécurité routière (DGSR) teo amin’ny tale jeneraly teo aloha, ny Jly Ratelo André sy ny tale jeneraly vaovao, ny Jly Randrianarimanana Mosesy. Nanao jery todika ny asa efa vita nandritra ny fotoana nitantanany ny foibe fitsarana fiarakodia ny tale jeneraly teo aloha. Isan’izany ny ady amin’ny kolikoly sy ny hosoka. Teo koa ny fametrahana ireo ivotoerana fitsarana fiarakodia toy ny any Toliara, Taolagnaro, Morondava, Arivonimamo. Ny nanafoanana ny toeram-piasana eny Nanisana ary ny nananganana ny ivotoerana iray lehibe eny By-Pass izay mbola an-dalana ny fanamboarana ny trano sy ny toerana.

Nanome toky fa hanohy ny fandaharanasa efa napetraky ny tale jeneraly teo aloha, ny tale jeneraly vaovao ary nilaza fa vonona hitondra ny fahaiza-manaony entina hampandroso sy hanatsara ny ilain’ireo mpanfika ny foibe fitsarana fiarakodia. Nitondra fanamarihana ny tale vaovao amin’ny andraikitry ny DGSR satria misy mampifangaro amin’ny asan’ny mpitandro filaminana izany, araka ny didim-pitsarana 2003/856, ny 19 aogositra 2013. Ireto telo ireto ny andraikitry ny foibe fitsarana fiarakodia : Ny fitsirihana ara-teknika ny fiarakodia, ny fandraisana ara-teknika ary ny fitiliana mialoha ny fadin-tseranana.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ivato: sokatra 22 tratra nentina malezianina

Tratra tao anaty valizy efatra ny sokatra 22 teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, ny 25 jona teo, tokony ho tamin’ny 4 ora hariva. Nentina teratany malezianina roa, izay saika hiondrana amin’ny fiaramanidina Air Mauritius izy ireo. Tratran’ny scanner teo amin’ny fandalovan’ny entana sy ny fanarahamason’ny mpiasan’ny ladoany ireo sokatra. Notanana avy hatrany ireo Malezianina roa ireo ary nanaovana famotorana. Fantatra fa ny 22 jona teo izy ireo no tonga teto amintsika, ary izao nanainga ny 25 jona izao. Haka ireo sokatra fotsiny no nalehan’izy ireo teto an-toerana.

Notanana ny sokatra ary toy izany koa ireo teratany vahiny. Tsy mbola fantatra na avy aiza ny nangalan’izy ireo ny sokatra. Eo hatrany ny olana no mipetraka satria tsy fantatra izay atidoha amin’ny fanondranana azy itony. Na tsy miteny izay olona voasambotra, na mijanona amin’ireo tratra ny fanadihadiana. Ny toe-javatra tahaka izany mampiverimberina ny fanondranana sokatra toy izao. Misy ny resaka kolikoly matetika ka afa-maina ny mpanao ratsy.

Yves S.

News Mada0 partages

Great Talent: la jeunesse au premier plan

Un pas de franchi pour le 7e art malgache. 10 nouveaux diplômés viennent de grossir les rangs dans le secteur du cinéma, du leadership et du développement durable, à l’issue du  programme de formation « Great Talent ».

Après 5 mois de travail assidu, sous la houlette de leur mentor, les apprentis cinéastes seront accompagnés durant trois mois pour la concrétisation de leurs projets respectifs.  «Nous nous sommes mis un point d’honneur à contribuer à la mise en place d’une nouvelle culture cinématographique et par la même occasion, l’émergence de jeunes leaders, talentueux et opérationnels, par le biais de ce projet. A Madagascar, les techniques de bas sont maîtrisées mais l’entrepreneuriat dans le domaine du 7e art reste un défi majeur pour la jeunesse, d’autant qu’il fait face à plusieurs contraintes. De ce constat est venue l’idée de mettre sur pied ce programme de formation depuis l’année 2017», fait savoir Lova Randriambololonirina, l’initiateur du concept.

Office de cinéma

Pour ce réalisateur et historien du cinéma «Le problème du cinéma ne concerne uniquement pas le piratage et l’absence de salle de cinéma accessible au grand public ».

Le projet de loi portant sur la politique nationale du cinéma  et de l’image animée ne cesse de faire des émules depuis sa concrétisation l’année dernière.  Son aboutissement a, comme qui dirait, entraîné une guerre froide entre l’Omda et l’Omaci. « Dans tout projet de loi reste des principes généraux, son application nécessite encore une série de décrets. Il faut aussi savoir que la présence d’un office de cinéma, qu’il soit compétent ou non, constitue un grand pas en avant. Tel un match de foot sans arbitre, c’est fort probablement insignifiant.  Le développement du cinéma malgache s’appuie sur l’implication de tout un chacun », conclut Lova Randriambololonirina.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

AJVM: l’Indépendance dans la solidarité

L’Association des jeunes visionnaires de Madagascar (AJVM) a lancé un regard particulier aux familles nécessiteuses, issues des six arrondissements de la capitale, par le partage du traditionnel «Nofon-kena mitam-pihavanana», à l’occasion de la fête nationale.

En prélude à la fête de l’Indépendance, les membres actifs de l’association ont offert gracieusement de la viande aux personnes âgées, des friandises ainsi que des lampions au jeune public. «La solidarité et, par-dessus tout, le fihavanana constituaient autrefois la vision d’une société paisible à Madagascar. Au fil du temps, ces valeurs que nos ancêtres nous ont inculquées semblent être oubliées. C’est justement pour regrouper des jeunes respectueux des autres et de la tradition que cette association a été créée», a fait savoir Clément Randrianasolo, le numéro deux de l’AJVM.  Cette action de partage ne constitue qu’un prélude, l’association va organiser sous peu un événement sportif.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Volley national: la GNVB trop forte pour la Cnaps

Trêve de commentaires ! L’équipe de la gendarmerie nationale de volley-ball (GNVB) a une nouvelle fois prouvé sa suprématie au niveau national. Dans un remake de la finale du championnat national 2017, lundi dernier, en final du tournoi Akany Sambatra Itaosy, les protégés du colonel Heriniaina Rakotomalala, président de la GNVB ont dicté leur loi face à la Cnaps Sport par 3 sets à 1.

Après la victoire sur tapis vert au sommet national, la GNVB a prouvé sur le terrain d’Itaosy que son titre national n’a pas été usurpé. Les Caissiers ont beau peaufiner leurs armes avant le tournoi, mais la machine à gagner de la gendarmerie demeure la plus prolifique.

Il y aura encore du chemin à faire pour les autres formations, dont la Cnaps Sport, pour parvenir à la cheville de la GNVB qui, rappelons-le, a joué en l’absence de quelques éléments clés. Contrairement à la Cnaps qui s’est présentée avec tous ses joueurs de base. Encore faut-il que celle-ci renforcera son équipe pour atteindre le niveau de la GNVB ?

En tout cas, le renforcement de son effectif a porté ses fruits pour Bi’As dans la catégorie féminine. Dans son antre, cette formation, où évolue désormais Rose de Lima, a remporté la finale en dominant sèchement VBCD par 3 sets à rien.

Naisa

 

News Mada0 partages

Motocross: Claudio Tida se démarque

Nouvelle victoire de Claudio Tida (KTM SX-F 250), lors du GP d’Ilakaka, 5e manche du championnat national, dimanche dernier. Un succès qui lui rapproche d’un nouveau sacre national. En effet, grâce à sa première place, le quintuple champion de Madagascar prend le large dans le classement général de la joute nationale, reléguant Ernest Ranty (Husqvarna FC250) à 14 points.

Ce dernier qui, une fois de plus, a buté sur un Claudio Tida impérial de maîtrise dans les deux manches de la compétition. Il lui reste trois courses pour redresser la barre et d’empêcher son rival de remporter un sixième sacre national.

Naisa

Ino Vaovao0 partages

MATSO MAHAJANGA : Miisa 407 ireo nandray anjara tamin’ny faha-58 taona ny fahaleovan-tena

Ny voalohany dia ny mpitsoka mozikan’ny Tafibahoaka. Manaraka azy kosa ireo mpandeha an-tongotra izay nahitana miaramila sy zandary ary polisy, izay miisa 290. Ny fahatelo kosa dia ireo mitaingina fiara sy fitaovana misy maotera izay miisa 97 izay ahitana ireo fitaovana fampiasan’ny mpitandro filaminana. 

Ny kolonely Ravoavy lefitra voalohan’ny komandin’ny rezimanta voalohan’ny fari-piadidiana miaramila fahaefatra no nitarika ny matso ankapobeny. Tamin’ity indray mitoraka ity dia nomena seza manokana fa tsy nampilaharina ireo zokiolona. Tsy dia naharitra koa ny fandaharam-potoana satria efa natao aloha ny fizaràna medaly. Feno 58 taona ny fahaleovan-tena sy ny Foloalindahy eto Madagasikara. 

Anisan’ny mariky ny fiandrianam- pirenena ny Foloalindahy, ka nampahafantarina ny rehetra izay tonga maro nanatrika ny tantaran’ny tsirairay, miaramila sy zandary ary polisy mialoha ny nahatongavan’ ireo manampahefana. Mizara maro no sady samy manana ny adidy sy andraikitra sahaniny izy ireo ka fotoana fanehoana azy ireo ny vahoaka ihany koa ny fotoana toy izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA AMIN’NY ANTSOJAY : Tafatsangana ny sendikan’ny Polisy sampana Toamasina

Sendika izay miezaka manangana ny sampan’izy ireo manerana an’i Madagasikara taorian’ny fijoroany ny volana febroary lasa teo, sy taorian’ny fandresana goavana azon’izy ireo teny anivon’ny filan-kevi-panjakana noho ny fitorian’ny minisitry ny filaminana anatiny azy ireo. 

Taorian’i Toliara, Fianarantsoa, Mahajanga, dia Toamasina no tafajoro ofisialy ny alakamisy tolakandro teo, ka lany filoha ho mpitarika ny sampana Toamasina i Mora Jean Louis. “Tsy sendika manao politika ny sendikan’ny polisy, saingy sendika miezaka ny miaro ny tombontsoan’ny polisy amin’ireo fanavakavahana sy fanilikilihana ary fanaovana kely tsy mba mamindro azy ireo no tena ijoroany sy iadivany”, hoy Rakotonirina José. 

Nohamafisin’i  Mora Jean Louis koa izany tamin’ny filazany fa eo am-panangonana ny olana sedrain’ny polisy sy ny antsojay mpahazo ny polisy, ary ny tsy fanajana ny zony amin’ny maha-olombelona azy ireo isaky ny faritany izy ireo izao, ka izany no entina hanamboarana drafi-pitantanana sy drafi-panajariana ary drafi-panovana ho an’ny polisy Malagasy manomboka izao. 

Nasiaka ireto polisy ao anatin’ny sendika ireto nilaza fa mampitandrina ireo lehibe mety hanao fitantanana mitanila, sy fanavakavahana eo amin’ny samy polisy, fa raha satria ka misy izany dia handray fepetra izy ireo. Aorian’ny sampan’ny sendika natsangana ao Toamasina, dia anjaran’Antsiranana indray ny manaraka.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MADASOA ANJOMA : Nizara lamba mafana ho an’ireo ankizy nijery arendrina

Orinasa izay fanta-daza eo amin’ny sehatry ny varotra ambongadiny lamba friperie sy kojakoja isan-karazany. Madasoa tarihin’ny tale jeneraliny, Andrilalaina Gervais.Ny antoandron’ny alatsinainy 25 jona lasa teo, dia nizara lamba mafana ho an’ny ankizy miisa 100 ny Madasoa Anjoma. 

Ankizy mipetraka eny amin’ny manodidina an’Anjola no nahazo izany. Nisy ny fakàna lisitra mialoha natao teny amin’ny fokontany, ka ireo ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana no notsongaina hisitraka izany fanampiana izany. Lamba mafana atao amin’ny filalaovana arendrina. 

Ilay ao Anjoma tantanin-dramatoa Vero izao nanao asa soa izao. Nomarihin’i Vero fa efa betsaka ireo fikambanana nizara arendrina, ka izany no antony nisafidianana mba ho lamba mafana indray no natolotra ho an’ireo olona tokony hampiana. Raha tsiahivina, tamin’ny krismasy 2017, dia nizara «  nounours  » ho an’ny ankizy ny Madasoa Anjoma.

Nomarihin’ny mpitantana ny Madasoa Anjoma rahateo fa tsy misy manana ny ampy fa sambatra izay mifanampy.

Kamy  

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Nanolotra fanomezana ho an’ny ankizy sy beantitra ny minisitry ny mponina

Ny andron’ny alatsinainy 25 jona, dia nisy ny famoriany ireo fikambanam-behivavy misy ao an-toerana. Fivoriana natao tao amin’ny efitrano malalaky ny lapan’ny Faritra Atsinanana.

Vory maro ireo mpitarika fikambanam-behivavy. Izy ireo izay samy naneho hafaliana tamin’ny fanendrena an’i Naharimamy Lucien Irmah eo amin’ny toeran’ny minisitry ny mponina. «  Tsy manavao amin’io asa io izy satria efa mpanao asa sosialy hatramin’izay ary efa mpijery mandrakariva ireo vahoaka izay entiny  », hoy ny fandraisam-pitenenana.

Nomarihin’ny minisitra Naharimamy Irmah fa Toamasina no nipoirany, ka tsy ataony ambanin-javatra ny fijerena ny sosialim-bahoaka ao an-toerana. Notsipihiny fa ilaina tokoa ny fihaonana tahaka izao mba hametrahana fiaraha-miasa ifotony ho fanatsarana hatrany ny fomba fiasa eo anivon’ny minisitera izay iandraiketany.

Nandritra io fihaonana tamin’ny fikambanam-behivavy io, dia tsy nandeha tanam-polo ny minisitra fa nitondra fanomezana manokana ho an’ireo vehivavy toy ny lambahoany. Notolorana solombodiakoho ihany koa ireo zokiolona avy amin’ny Fokontany miisa 138 ao Toamasina.

Ny tolakandron’ny alatsinainy 25 jona, dia niroso tamin’ny fizaràna arendrina ny minisitry ny mponina. Nahazo ny anjarany avokoa ireo ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana manerana ireo boriborintany dimy ao Toamasina. Nandalo tao amin’ny sekolin-dry masera mitaiza zaza kamboty ao Tanamakoa ihany koa ny minisitra nizara arendrina ho an’ireo ankizy beazina.

Nanamafy ny minisitra Naharimamy Irmah fa sady mihaino ny hetahetam-bahoaka ny tenany mandritra ny fanaovana ireo asa sosialy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

AFOMANGA : Nihisatra ny fifamoivoizana amin’ny fokontany sasany teto Mahajanga

Maro ireo nihevitry ny handeha nijery afomanga teny amin’ny Village touristique. Nanaomboka amin’iny Vanue de l’église iny avy andaniny, sy iny Bord rehetra iny dia nikatso tanteraka ny fifamoivoizana, zara raha mandroso. Ny antony moa dia betsaka ireo mijanona amin’ny sisin-dalana ka mibahan-dalana, tsy mihevitra akory ny mpampiasa lalana hafa. 

Tsy vitan’izany fa dia ahidiny tsara ny fiarany ary miala eo mihitsy izy ireo, ka tsy misy azon’ireo polisy nasionaly sy polisy monispaly niasa natao. Betsaka araka izany ireo olona tsy tafiditra tany amin’ny Village touristique akory.  Betsaka koa ny tsy nahita afomanga. Ny avy eny Amborovy moa dia niezaka nanatona tey Maroala mba hitazana sisa azo natao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA TANY ANTSIRANANA : « Ny fifidianana ihany hamahana ny olana »

 Niara-dia taminy taty an-toerana ny minisitry ny Fitaterana, minisitry ny Atitaty, minisitra ny Fiarovam-pirenena, ary ny sekretera jeneralin’ny Fitsarana. Notronin’ireo olo-manan-kaja sivily sy miaramila ary tompon’andraiki-panjakana avy aty Antsiranana izy ireo tamin’izany.

Haravoana feno fitsikitsikiana narahana tehaka no nandraisan’ny vahoakan’ Antsiranana marobe ny Praiminisitra teo anoloan’ny Ritz, ny zoma 22 jona teo.Saika nifantoka tanteraka tamin’ny resaka fampandrosoana, ny fanamboaran-dalana, sy ny fifidianana no kabary nataon’ireo izay nandray fitenenana nandritra ny lanonana. Tsy nadinoin’ny Lehiben’ ny Faritra Diana ihany koa anefa ny nanambara tamin’ireto manampahefana ireto ny momba ny resaka herinaratra izay mampitaraina ny vahoakan’Antsiranana.

Araka izany dia nanazava ny dingana holalovana ny Praiminisitra ary tanjona manoloana izany. Nambaran’ity Lehiben’ny governemanta tamin’ny kabary nataony kosa fa ny lalana hamahana ny olana misy eto Madagasikara ankehitriny dia ny hirosoana amin’ny fifidianana. Notsindriany tamin’izany fa hisy ny fifidianana amin’ity taona ity ary ny governemanta izay tarihiny no hikarakara izany. Nasiany resaka fa mila lamina, fifanarahana ny fifandaminana ahafahana miroso amin’izany fifidianana izany.

Dingana voalohany nambarany dia ny mba hisian’ny fitoniana. Nasiany resaka ihany koa ny hampitsaharana ny grevy ataon’izay mbola manohy izany.

«  Tsy azo atao ny manao sorona taratantsika  », hoy hatrany ny Praiminisitra. Ahafahana mamaha ny olana ny fifampiresahana amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra, hoy ihany Praiminisitra. Tsy nohadinoiny  ny nitodika tanteraka tamin’ireo mpitandro filaminana momba ny fampandriana fahalemana eto Madagasikara, indrindra amin’ireny lalam-pirenena ireny. Nanao antso avo tamin’ny mpitandro  filaminana izy noho izany ny mba hisiana  fahasahiana mandray andraikitra, sy fahasahiana mijoro. Araka izany dia ilaina alohan’ny fifidianana, mandritra, ary afaran’ ny fifidianana ny resaka fandriampahalemana mba hisian’ny filaminana. Notsindriany manokana koa fa tsy maintsy hamboarina ny fitantanana, manomboka any an-tampony hatrany amin’ny fokontany mba hialana amin’ny kolikoly. «  Aoka ny kolikoly fa mampahantra ny firenena  », hoy hatrany ny Praiminisitra. 

Voaresaka ihany koa ny olana mahakasika ny fahasalamana ka noantitranteriny tamin’izany ny famongorana ny pesta. 

Raikitra ny fanamboaran-dalana

Fa isan’ny tena niavaka satria nampihorakoraka ny vahoaka maro nanotrona azy ny firesahana mahakasika ny lalana Antsiranana – Ambilobe - Ambanja, izay voalaza fa efa noraketina tamin’ny herinandro teo ny famatsiam-bola momba izany. Nanome toky, araka izany, ny minisitry ny Asa vaventy fa «  efa natao ny antso fahalinana, ka vola mitentina 120 tapitrisa euros ny vola hanatanterahana ny asa ary amin’ny volana oktobra no vinavinaina hanombohan’izany  ». Fa mahakasika ny lalana Ambilobe-Vohemar kosa indray dia voalazan’ny minisitra ny Asa vaventy hatrany fa efa voaray ny baiko mahakasika izany.

Nampanantena ny famahana olan’ny Secren ihany ny Lehiben’ny Governemanta. Nanentana ny vahoakan’Antsiranana ho tony koa izy fa «  ao anatin’ny fitoniana sy fandriampahalemana no ahafahana mamaha ny olana momba ny sosialim-bahoaka  », hoy ny Praiminisitra. 

Araka ny fandaharam-potoana voaray dia hitodi-doha ho any Ambilobe ny Praiminisitra aorian’ izao fitsidihany taty Antsiranana izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

KRIZY MIVERIMBERINA : Lohalaharana tamin’ny fitakian’ny mpitolona ny fandriampahalemana

Nandiso fanantenana ny vahoaka ary nahatofoka ny rehetra ny fanatanterahana asa  nataon’ny Filoham- pirenena Hery Rajaonarimampianina mitaha tamin’ny fampielezan-kevitra nataony. Ronono an-tavy daholo fotsiny izany ka tsy misy tanteraka daholo ireo fampanantenana nataony tao anatin’izay efatra taona nitantanany ny firenena izay ary vao mainka aza nirongatra ny tranga tsy fandriam-palemana isan-karazany eto amin’ny Firenena. Porofo mivaingana ireny asan-dahalo sesilany sy ny fanafihana vahiny mpizaha tany, nahafatesana mpisera dia, ny faran’ny herinandro lasa teo ireny tany amin’ny Faritra Menabe ireny. Manginy fotsiny ny fanafihan-jiolahy mitam-piadiana eto an-drenivohitra sy ny any amin’ny Faritra. 

Manoloana izany rehetra izany dia rariny loatra ny vahoaka tsy hanaiky ny fitondrana intsony. Tafahitsoka ao anatin’ny fahantrana lalina loatra ny vahoaka ary tsy misy vahaolana hatreto. Izany no antony hanaovana ny fitakiana ho amin’ny fanovana saingy baraingo aloha ny paikady hiadiana amin’ny tsy fandriam-pahalemana hatreto.

Tompon’antoka goavana teto amin’ny Firenena ny mpitondra

Raha toa ka ny fandriampahalemana no tsy tomombana dia manaporofo izany fa misongadina ny tsy fahaiza-mitantan’ny mpitondra fanjakana. Tsy afaka misorona sy hanala tena, araka izany, ry zareo HVM fa tompon’antoka goavana tamin’ny fanapotehana ny firenena, indrindra fa ny lafiny fandriampahalemana. Ny fifanomezan-tanana ihany no tokony ho anjaran’ny rehetra sy ezaka azony atao fa ny tompon’andraikitra voalohany tena mahefa dia ny fanjakana hatrany.

Anjaran’ny mpitandro ny filaminana tanteraka izany ary mipaka any amin’ireo rafitra isan-tokony eny amin’ny fokontany ny fiahiana ny fandriampahalemana izany. Raha ny tokony ho izy dia mila mitondra vahaolana  manokana mahakasika ny fandriam-pahalemana manokana ity governementa vaovao ity. Tsy ho afa-bela moramora kosa anefa ry Rajaonarimampianina sy ny forongony noho ny famotehana ny Firenena ankehitriny ary ilàna fanokafana fanadihadiana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA : Nanambara ny maha kandidà Filoham-pirenena azy i Jean Ravelonarivo

Mpanamory fiaramanidina no fianarana ambony tena nataony ary fantatra teo amin’ny sehatry ny fandraharahana ara-toekarena koa ny tenany. Betsaka ny orinasa efa notantanany ary azo lazaina fa manana traikefa amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana sy ny orinasa koa izy raha ny fanazavana noentiny, omaly, teny Mandrosoa Ivato. 

Raha tsiahivina kely ny tantara teo aloha dia somary nahabe resaka teto amin’ny firenena ny disadisa nisy teo aminy  sy ny vadin’ny Filoham-pirenena ankehitriny. Marihina mantsy fa tsy manaiky tsindry hazolena fanaon’ny olon’ny HVM sy ny firaisana tsikombakomba itsy farany, hany ka  noesorina  fotsiny tsotra izao tsy ho lehiben’ny governementa intsony. 

Milaza ny ho manana anjara biriky amin’ny fanarenana ny Firenena ny lehilahy ka vonona hilatsaka hofidiana ho Filoham-pirenena amin’ny fifidianana ho avy tsy ho ela izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VAKINANKARATRA : Vola telo hetsy lasan’ny jiolahy miisa fito nanafika mpivarotra

Tamin’ny fankalazana ny 25 jona lasa teo iny dia mpangalatra mirongo fitaovam-piadiana toy ny lefona, miampy basim-borona no tonga nampihorohoro ny mponina tao amin’ny Kaominina Antsapanimahazo Fokontany Kelilalina, Distrikan’Antsirabe, Faritra vakinankaratra. 

Vokany, mpivarotra enta-madinika tao an-tanàna no lasibatra, ka lasa tamin’izany ny vola mitentina telo hetsy Ariary. Tamin’ny fotoana efa maizina nandroban’izy ireo dia nanapoaka basy mba hampitahorana ireo olona izy ireo ka tsy nisy nahasahy nikofoka ny rehetra. 

Tsy nisy ny aina nafoy na ny naratra saingy ny fahatongavan’ny mpitandro filaminana no somary tara satria taorian’ny fanafihana vao afaka nampandre ny fokonolona. Efa eo ampelatanan’ny mpitandro filaminana ny fanadihadiana ankehitriny.

Tatianà R  

Ino Vaovao0 partages

AKON’NY FETY TETO ANTANANARIVO : Olona roa namoy ny ainy, 141 naiditra hopitaly, 10 toran’ny toaka

Raha ny tatitra voarainay teo am-panoratana omaly tolakandro, teny amin’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona na HJRA dia fantatra fa miisa 141 teo ireo olona voatery naiditra vonjy taitra (urgence). Ny 74 tamin’ireo dia noho ny lozam-pifamoivoizana tamin’ny kodiaran-droa. Lehilahy iray namoy ny ainy teny amin’ny By-pass noho ny fifandonana moto noho ny ra very be loatra. 

Voalaza ihany koa fa miisa folo ireo olona toran’ny toaka, tsy nahatsiaro tena ary fantatra fa lehilahy iray no nindaosin’ny fahafatesana. Tsapa fa nihena be ny lozam-pifamoivoizana nitranga tamin’ity fanamarihana ny asaramanitra 2018 ity. Tsy hitsahatra hanatsara izany ireo mpitandro filaminana eto  Antananarivo amin’ny taona ho avy mba hitsinjovana ny filaminana sy ho fety hieren-doza mandrakariva no hiainana eto amin’ny Firenena .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAHAVOKY AVARATRA : Roa lahy mpamaky trano naratra mafy nodarohan’ ny fokonolona

Efa maro ireo trano vaky tato ho ato ary efa noahiahian’ny mponina ihany koa izy ireto. Nisy ny olona iray vaky trano dia nampilaza ny manodidina raha sendra misy mahita ny entany. Saron’ny fokonolona izy roa lahy ireto ary nilaza handeha hifindra izy ireo rehefa nanontanian’ny olona. Raran’ny lalàna anefa ny mifindra monina amin’ny alina na amin’ny maizina, indrindra ny mitatitra entana. 

Nampiahiahy ny olona, araka izany, ny fihetsik’izy ireo. Nisy nampilaza avy hatrany ilay olona nitaraina ho very entana. Rehefa natao ny fizahana dia dia tratra izy roa lahy. Lasan’izy ireo ny akoho amam-borona miaraka amin’ny entana tao anaty koveta.  Nahatezitra ny fokonolona izao fihetsik’izy roa lahy izao ka raikitra ny daroka. 

Araka ny nambaran’izy ireo dia fokontany maro no efa lasibatr’ireto roa lahy ireto nefa dia mbola afaka manohy hatrany ny asa ratsiny izy ireo. Efa voadaroka mafimafy izy roa lahy vao nampandre ny polisy ny fokonolona.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ASARAMANITRA TETO AN-DRENIVOHITRA : Mitsinjo ny sosialim-bahoaka hatrany ny vondrona Mapar

Ho an’ny teto an-drenivohitra manokana dia  azo lazaina fa nilamina amin’ny ankapobeny ny fankalazana ny Asaramanitra. Manoloana izay dia hita taratra hatrany ireo mpikambana voafidy eo anivon’ny Vondrona Mapar  fa  “tsy mitsahatra mitsinjo ny sosialim-bahoaka”. Manaporofo izany ny fizaràna sakafo, arendrina, lamba fitafy ho an’ireo vahoaka madinika sy sahirana, rehefa fety tahaka izao. 

Toy ny teny amin’ny Boriborintany  faharoa  manodidina an’Ambanidia sy eny Manakambahiny  iny dia  nizaràn’ny Depiote Lanto Rakotomanga, voafidy teny an-toerana vary, menaka, ary bodofotsy ireo beantitra ; harendrina sy vatomamy kosa ny anjaran’ireo ankizy nandritra ity fety ity. Nandritra ny lahateniny tamin’ny fotoana nizaràna ireo fanomezana ireo, ny faran’ny herinandro lasa iny, no fantatra fa “ isan-taona dia miezaka izy ireo ny hanakaiky kokoa ny vahoaka ary  hohatsaraina ny fitsinjovana ny fiainan’ny mponina. 

Raha ny toe-draharaha politika indray no asian-teny dia nohamafisin’ itsy farany fa “ ny firosoana amin’ny fifidianana amin’izay izao no laharam-pahamehana, hirosoana amin’ny fampandrosoana ny firenena”. Isany vonona hiatrika izany ity antoko misy azy, izay tarihin’ny Filoha Andry Nirina Rajoelina ity ary efa mibaribary ny asa soa vitan’izy ireo na ny any amin’ny faritra aza ankehitriny. 

Efa afaka miatrika fampandrosoana ny ekipa rehetra  manomboka eto ary fantatra tamin’ny kabary nataon’ny minisitry ny fanajariana ny tany Christine Razanamahasoa ihany koa fa “ vonona  tanteraka ireto farany hanova ny tsy mety rehetra eto amin’ny Firenena, indrindra fa ny fiadiana amin’ny kolikoly. 

Isany nanome lanja  ny fitsinjovana sy ny fanajana ny zon’ny mpiasa teo anivon’ny minisitera notantanany moa ny tenany, ka nizaràny vary 5kg, akoho, ary menaka  ireo mpiasa mba entina hankalazana ny fety. Hatreto aloha dia tsy mitsahatra izay fanaovana asa soa izay fa vao mainka aza hitetezana faritra ato ho ato, raha ho an’ity antoko ity manokana.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Ahina ny delestazy: taribin-jiro mirefy 450 metatra indray, lasan’ny jiolahy

Efa saika isan-kerinandro ny halatra tariby mitondra herinaratra avy any amin’ny foibe Ivolobe. Tapaka tampoka ny jiro manerana ny tampon-tanànan’i Toamasina, ny asabotsy 23 jona teo nanomboka tamin’ny 9 ora 30 mn alina, mifanandrify indrindra amin’ny fotoana fanarahan’ny rehetra ny lalao baolina kitra “mondial”. Tsy niandry ela ny mpitantana ny Jirama eto an-toerana, notarihin’ny talem-paritra Toto Jean de Dieu, nijery ny zava-nisy hatrany Ivolobe. Fantatra fa nisy nangalatra ihany koa ny tariby herin-jiro manana tanjaka 35.000 Volts, mirefy 450 metatra.

Raha ny loharanom-baovao fantatra, saika nandritra ny fetin’ny 25 sy ny 26 jona mihitsy ny hanatanterahan’ireo jiolahy ny asa ratsiny. Notsorin’ny talem-paritry ny Jirama, fa mety ho tandinon-doza isika raha tsy ho voasoroka sy ho foana ity halatra taribin-jiro eto Toamasina ity. Efa kely mantsy ny tahiry taribin-jiro ao amin’ny Jirama Toamasina ankehitriny. Tsiahivina fa efa nisy nangalatra koa ny taribin’ny Jirama, mirefy 120 metatra avy any Ivolobe, ny alahady alina 17 jona teo.

Nambaran’ny talem-paritra koa fa efa nahazo milina vaovao ny toby any Mananara Avaratra taorian’ny famaizana farany teo.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

EITI –Harena an-kibon’ny tany: takina hamoaka ny mangarahara ny fiarahamonim-pirenena

Nivory tany Ampefy, ny herinandro lasa teo, ny EITI* sy ny ao amin’ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika. Niaraha-nijery ny tombana sy ny fomba fitantanana hisian’ny mangarahara amin’ity sehatra iray goavana ity.

Rafitra iraisam-pirenena ny EITI, misahana ny fampangaraharana amin’ny takalom-bidy azon’ny fitondram-panjakana avy amin’ny fitrandrahana harena anakibon’ny tany eto Madagasikara. Misy komitim-pirenena, rafitra iray ao aminy, manara-maso, hisian’ny fifampitokisana sy ny mangarahara. Mitaky fitondrana matotra izany ny EITI, araka ny filamatra napetrany “ Fitrandrahana mangarahara, fampandrosoana maharitra « .

« Nahazo fanakatoavana i Madagasikara tamin’ny taon-dasa, saingy misy fenitra maromaro hampiomanana antsika, hampisy izany mangarahara izany », hoy ny Minisitra Rabary Njaka Henry. 15 ireo fenitra takina amin’i Madagasikara, izay azo tanterahina avokoa, toy ny fanamafisana ny fomba fiasa hanehoana ny mangarahara eo amin’ny sehatry ny harena ankibon’ny tany. “Singanina, ohatra, ny fandraisana anjaran’ireo fiarahamonim-pirenena. Marina fa mamoaka tatitra ny EITI fa anjaran’ny fiarahamonim-pirenena ny mijery ny tatitra sy maka vaovao hafa mahaliana hohazavain’izy ireo eny amin’ny vahoaka ny zava-misy marina”, hoy ihany ny minisitra.

Na eo aza ny fanambarana fa voamarina ny tatitra avoakn’ny EITI, iraisan’ny telo tonta manatanteraka, ny fanjakana, ny orinasa ary ny fiarahamonim-pirenena, tokony hanana ny azy manokana ny fiarahamonim-pirenena.  Raha tratra ireo fenitra ireo, mampisy fifampitokisana izany, eo amin’ny fanjakana sy ny orinasa mpitrandraka, ary indrindra  hampahafantarina ny rehetra ny marina momba ity sehatra ity.

Dinihina any Berlin ny momba an’i Madagasikara

« Ankoatr’ireo orinasa lehibe misehatra eto amintsika, toy ny Ambatovy, isan’ny goavana indrindra aty Afrika, misy koa ny orinasa madinika, mampiasa olona maro, ahitana malagasy miisa 500.000. Mila arindra izany rehetra izany, ny fipetrahan’io rafitra io, hahazoan’i Madagasikara tombony lehibe avy amin’ny harena ankibon’ny tany, rehefa ankatoavina eo anivon’ny sehatra iraisam-pirenena fa manaraka rafitra iombonana i Madagasikara », hoy ny minisitra. Handinika momba an’i Madagasikara ny filankevim-pitantanana iraisam-pirenena eo anivon’ny EITI, anio 27 sy 28 jona, any Berlin.

Mandeha tsara ny Kraoma

Ny herinandro lasa iny ihany, nitsidika ny orinasam-panjakana Kraoma any Brieville ny minisitra, niara-nitafa tamin’ireo mpiasa sy ny mponina any any an-toerana. Mandeha tsara io orinasa io, azo lazaina aza fa orinasam-panjakana tsy matiantoka. Ny olana anefa any amin’iny faritra Betsiboka iny, ny tsy fandriampahalemana, koa anaovan’ny mponina antso avo amin’ireo tompon’andraikitra rehetra.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: kandidà i Dama, tarika Mahaleo

Fantatra izao, tamin’ny takilan’ny Facebook tarika Dama miaraka amin’ny tanora, omaly, fa ho kandidà amin’ny fifidianana filoham-pirenena Rasolofondraosolo Zafimahaleo, na i Dama ao amin’ny tarika Mahaleo. Amin’ny alalan’ny Fiaraha-mientan’ny valimbabena ho an’i Madagasikara no hirotsahany amin’izany.

Hambara amin’ny fomba ofisialy eny amin’ny Esca, Antanimena, ny 30 jona ho avy izao izay firotsahany hofidina izay. Nianatra sosiolojia teny amin’ny oniversite Antananarivo izy, ary tsy vaovao amin’ny sehatra politika. Efa depiote voafidy tamin’ny anaran’ny Fanahy no olona izy, tamin’ny fiandohan’ny Repoblika III, taona 1993.

Saika nivoy hatrany ny zava-misy eto amin’ny firenena, amin’ny tontolo politika, rahateo ny hirany eo anivon’ny tarika Mahaleo toy ny « Ambalambahoaka », ny « Bemolanga », ny « Miaramila »…  Nambarany ary novoiziny tato ho ato ny amin’ny tokony hamalina babena an’i Madagasikara, izay mamelona antsika: manome fiainana, rano, rivotra, sakafo… I Madagasikara rahateo no lova avela ho an’ny taranaka.

R. Nd.

News Mada0 partages

Fetim-pirenena: matso farany natrehin’ny filoha ny tetsy Mahamasina

Matson’ny Foloalindahy farany natrehin’ny  filoha Rajaonarimampianina ny natao tetsy Mahamasina,  omaly. Tonga niatrika  izany ny filoha teo aloha isany,  Ravalomanana  sy Ratsiraka.

Fankalazana ny fetin’ny Fahaleovantena farany amin’izao fotoam-piasany izao iny natrehin’ny filoha Rajaonarimampianina,  tetsy  Mahamasina  iny. Tsy nisy fiovana firy rahateo  izany fa toy ny fahita  isan-taona. Na izany aza, anisan’ny niatrika ny lanonana ny filoha teo aloha, Ratsiraka. “… Mety marary angamba Rajoelina matoa  tsy  tonga eto”, hoy  izy. Nambaran-dRavalomanana kosa  fa  hanatrika ny fetim-pirenena  Amerikanina ny  tenany ny zoma izao.  “Ny fetim-pirenentsika indray  ve no tsy  hatrehiko… Ilaina foana  ny mifampiresaka hamahana  izao olana izao”, hoy izy. Tsy anisan’ireo niara-nisakafo teny  Iavoloha anefa ireto mpitondra teo aloha ireto.

Ankoatra izany, teny Mahamasina ny avy amin’ny FFKM amin’ny alalan’ny Rev.  Rakotonirina David   (FLM) sy ny Mgr Ranarivelo Samoela Jaona. “Lasa namita iraka any  Afrika ny filohan’ny FJKM ary a ny Vatikana kosa ny avy amin’ny Ekar”, hoy ny tompon’andraikitry ny arofenitry ny FFKM.

Misy hatrany ny fizaram-bola…

Samy niatrika ny matso kosa ireo minisitra sasany avy amin’ny Tim sy ny  Mapar. Anisan’izany, Randrianarisoa Guy Rivo,  Rahantasoa Lydia, i Pierre Holder…  Samy tsy nahitana depiote Mapar sy Tim  koa anefa teny Mahamasina. Toy ny isan-taona,  tonga mavitrika ny avy amin’ny sehatra iraisam-pirenena, toy ny Pnud, ny Vondrona  eoropeanina, ny masoivohon’i Vatikana,  ny Sinoa, ny Japoney…

Etsy andaniny, mbola hita  teny ho eny ihany  ny fanoratana anarana handraisana vola  taminy isam-pokontany, hanatrika  ny matso etsy Mahamasina.  Nahitana izany teo amin’ny  Instat Anosy sy  tetsy Antanimbarinandriana. ..

Manampy ireo,  hentitra ny fitandroana ny filaminana. Nampiasaina ny angidimby, ankoatra ireo mpiambina  manokana mirongo fitaovam-piadiana hita teny  rehetra  teny. Nosavaina sy nampiasaina fitaovana manokana  ny fidirana  teo amin’ny “tribune” rehetra.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fetim-pirenena tao Toamasina: tao anatin’ny orambe ny fankalazana

Tao anatin’ny orambe tanteraka ny fankalazana ny fetim-pirenena ho an’ i Toamasina. Tsy nampihemotra ny mponin ‘i Toamasina izany, nandritra ny alin’ny 25 jona, feno vahoaka teny amoron-dranomasina nijery ny afomanga. Naharitra hatramin’ny maraina koa ny alim-pandihizana ankalamanjana teny amin’ny Araben’ny fahaleovantena nataon’ ireo mpanankanto maro : Nantenaina, Rigo tsy mimpoera. Ny 24 jona, nisy fotoam-pivavahana iraisam-pinoana notarihan’ny FFKM tetsy amin’ny fiangoanana Santa Jacob Anglikana. Ny 25 jona kosa, nisy fanolorana ny mari-boninahitra ho an’ ireo olona 176 notanterahina teo amin’ny Araben’ny fahaleoventana. Nitohy tamin’ny fahazaoan’ny prefet-n’ i Toamasina, Banandrasana Cyril ny « commadeur ny hetsika nomen’ny minisitry ny Mponina, Naharimamy Irmah Lucien.

Nitarika ny hatezeran’ny mpandray anjara ny tsy fanarahan’ny fikambanana Fimami ny fepetra napetraky ny komitin’ny fetim-pirenena fa tsy mihoatra ny 40 isaky ny tarika no milahatra hitsinjovana ny ankizy mpianatra. Ny orana rahateo nivatravatra , mbola nisy fikambanana hafa koa nanao fampisehoana teo anoloan’ny lampihazon’ny manam-pahefana ka nitaika ny fahatarana teo amin’ny fizotry ny lanonana. Nametraka olana teo amin’ny samy mpilahatra izany.

Sajo

News Mada0 partages

Shell – EPP Ankadivato: ny vahiny indray no manampy

Nanao fanamboarana ny sekoly EPP Ankadivato, izay efa tranainy, ny Vivo Energy Madagascar, mivarotra solika Shel, tamin’ity volana jona ity. Nohatsarina manontolo ny ao an-dakilasy sy ny manodidina hampivelatra ny sain’ny ankizy, ankamaroany avy amina fianakaviana sahirana. Nohavaozina ny vatan-trano sy ny dabilio. Masontsivana iray manampy ny ankizy amin’ny fianarany ny tontolo madio sy tsara misy azy. Mahita tombony amin’izany koa ireo ankizy roa hatramin’ny efa-taona.

Fiarahana amin’ny « Leo Club Antananarivo Tanana Arivo” ny nahavitana izao asa izao,  mijery manokana ny lafiny sosialy sy manampy ny mponina. Anisan’ny laharam-pahamehana ny fanabeazana, koa mampiseho sy manaporofo izany ny Vivo Energy Madagascar.

« Andraikitry ny rehetra ny fanabeazana, koa manao izay tandrify anay izahay hampandroso ny zanantsika. Noho izany, jerena akaiky sy hanaovana tetikasa ny sekoly mba ho fanampiana azy ireny », hoy ny mpitantana iray ao amin’ny Shell. Ny vahiny indray izao no marary mahatsapa ny mahazo ny zanaka malagasy, mitondra fanampiana, nefa ny sendikan’ny mpampianatra indray manao sorona azy ireo. Toa ireo ankizy tsy manan-tsiny ireo indray no tsy mahaloa trosa amin’ireo sendika ireo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ihosy Ihorombe: nahazo fanampiana ny fiangonana sy ny olona sahirana

Lafiny maro ny endriky ny fampandrosoana toerana na faritra iray. Anisan’izany ny nataon’ny minisitra ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampiroboroboana ny niomerika teo aloha, Rakotomamonjy Neypatraiky tany Ihorombe. Nanolotra fanomezana maro izy tany Ihosy, renvohitry ny faritra Ihorombe, mifanandrify amin’izao fety nankalazana ny fiverenan’ny fahaleovantena izao, ny asabotsy 23 jona teo, notronin’ny ben’ny Tanàna, ny sefo fokontany, ny mpianatry ny oniversite avy any Ihorombe. Nanome vary 17 gony isaky ny fiangonana, ny Loterianina, ny FJKM ary ny Katolika any Ihosy. Nanolotra lelavola ihany koa izy ho an’ireo mpandresy nandritra ny fifaninanana tsipy kanetibe, ao anatin’izao fetim-pirenena izao.

Nambarany fa tsy mitsahatra mitondra ny fanohanany ny fampandrosoana ny tenany na tsy minisitra mpiahy ny faritra Ihorombe intsony aza.

Njaka A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsaha any ArivonimamoNahazo torohevitra momba ny fiahiana ara-tsosialy avy amin’ny CNaPS

Iray amin’ireo distrika be mponina amin’ireo telo mandrafitra ny faritr’Itasy ny distrikan’Arivonimamo.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao RavalomananaNizara vatsim-panahy sy vatsin’aina

Noho ny asaramanitra, dia nisy ny vondrom-bavaka izay efa fanao tarihan’ny Ben’ny Tanàna Lalao Ravalomanana, izay niraisan’ny Boriborintany 6 eto Antananarivo Renivohitra.

 Tontosa ny alatsinainy tolankandro  tetsy amin’ny  Tranompokonolona Isotry izany, ka nahitana  olona manodidina ny 700 isa . Ny antony dia   mba ho fitazaina ara-panahy an’ireo olona ary koa fotoam-bavaka ho an’ny firenena sy ny Kaominina Antananarivo Renivohitra. Nisy ny firariantsoa   nataon’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana  ho an’ny olona rehetra noho ny fetim-pirenena, narahina fizarana baiboly sy vary 5 kilao avy isaky ny olona mba ho mariky ny fiaraha-mifety. Mbola hitohy hatrany ny fampianarana ara-panahy eny amin’ny Boriborintany, hoy  ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana. Misaotra an’Andriamanitra satria na roa volana tsy nifankahita aza dia tena feo avy aminareo ny hoe noana ny fanahinay, mangatsiaka ny fanahinay, hoy ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, izay tsy vatsim-panahy ihany no nentiny fa nisy ihany koa ny vatsin’aina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIRAISANA FAHA IV

Nankalaza ny asaramanitra tamin’ny alalan’ny fanomezana vary sy harendrina ny tao amin’ny firaisana fahefatra. Nomena valopy tsirairay koa ireo sekretera sy mpitam-bola. Nambaran’ny depiote izay nizara ny valopy fa mbola nanatitra ny depiote solon’ireo lasa minisitra izy ka niala tsiny tamin’ny fahatarana.

TSY SAHY RAJOELINA

Tsy sahy nandalo tany amin’ny faritra Sofia, indrindra fa Analalava  Rajoelina noho ny fahenoany angamba fa hisy olona hanao fihetsiketsehana ho tsy fankasitrahana azy raha notontosainy ny fitsidiham-paritra.  Marobe koa ireo olona nohafarana sy voalaza ho niantohana saran-dalana sy tambiny kely mba hahabetsaka an’isa ny mpanotrona azy tany amin’ny toeran-kafa. Mazava izany fa manao izay mety ary mampiasa ny volabe azo tamin’ny tetezamita mba hisehosehoana amin’izay.

NALALAKA NY FIFAMOIVOIZANA

 Nalalaka tanteraka ny fifamoivoizana manodidina an’Antananarivo omaly. Na dia ireo faritra mena amin’ny fitohanana aza dia tsy nahitana izany. Vitsy dia vitsy ihany koa ireo mpitandro ny filaminana nandamina fifamoivoizana. Anio koa dia ahiana hilamina hatrany satria hitokona ary tsy hisy hiasa ny fiara mpitatitra eto an-drenivohitra noho ny fiakaran’ny lasantsy kanefa tsy misy fanampian’ny fanjakana.

FOTOAM-BAVAKA

Nasiana fotoam-bavaka tao anaty ny fankalazana ny 26 jona tany amin ireo kaominina manodidina. Mila vavaka ny firenena, indrindra ireo mpitondra mba hamahana ny olana miseho ankehitriny, hoy ireo mpikarakara ny fankalazana. Natao mba hahafahan’ny mponina manalavitra ny renivohitra mahita matso ivelan’Antananarivo ihany koa ny fankalazana nataon’ireo kaominina manodidina.

FIARAMANIDINA ROSIANA TENY IVATO

Fiaramanidina miaramila Rosiana no tonga tetsy amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny alatsinainy teo ary niala ny alin’iny ihany. Raha ny angom-baovao natao dia nitondra fitaovam-piadiana ranoray fotsiny io fiaramanidina io. Inona ny tanjona amin’izany ? Sa kosa ve vokatry ny fitsidihan-dRajaonarimampianina sy ny olona akaiky azy tany Rosia tamin’ny volana martsa lasa teo ? Tsy nisy tsy nahalala ny figadonan’ity fiaramanidina ity ny olona tao Ivato na dia milaza aza ny mpitandro ny filaminana fa tsy maharaka ny momba izany.

TRAFIKANA SOKATRA

Teratany Malayaiana roa no nosamborina tetsy Ivato raha nitatitra sokatra tao anatin’ny valizy nentin’izy ireo. Miisa 22 ireo biby izay raràna ny fanondranana azy ary notsinjarana tamin’ny valizy efatra izay zon’izy ireo. Zotra Air Mauritius no saika hiondranan’ireto teratany vahiny ireo no izao izy ireo sarona izao. Betsaka ny vahiny no tonga eto amintsika ary mody manao mpizahatany kanefa ny hanondrana ireo harem-pirenena no tena tanjony. Malalaka loatra koa ny fidirana eto amin’ny firenena malagasy satria ny visa dia eo amin’ny seranam-piaramanidina etsy Ivato ihany dia vita.

VOLA TAKALON’AINA

Vola mitentina roa miliara ariary izay hatao amin’ny vola devizy Euros. Izay no takian’ireo mpaka an-keriny an’i Pirbay Nizhar, ilay karàna izay efa ho iray volana lasa izay no tsy hita popoka rehefa nalain’ireo teny an-dalana hody, tao Toamasina. Etsy andanin’izay, mety nisy nahafantatra ny fisian’ny vola izay an-jatony tapitrisa maromaro izay saika halain’io karàna io tany amin’ny banky tamin’io andro nangalàna an-keriny azy io.   

LEHILAHY VOASAMBOTRA FA NIGAFY

Voasambotra ny lehilahy iray izay nanimba ny fandravahana ny tanànan’i Fianarantsoa, indrindra ireo jiro mazava alina, entina hanaovana fety ny 26 jiona. Nofatoran’ny mpitandro ny filaminana rojovy teo anoloan’ny kaominina mba ho hitan’ny mpandalo ilay lehilahy tokony ho telopolo taona. Tezitra mafy ny ben’ny tanàna ary nilaza ny hanaraka hatramin’ny farany ny raharaha eny amin’ny mpitandro ny filaminana, noho ny fanimbàna fananam-bahoaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Ampitatafika1km sisa ny lalana tsy vita

1 km sisa ny lalana tsy vita, fampanantenana nataon’ny Ben’ny tanànan’Ampitatafika Rado Ramparaoelina ho an’ireo vahoaka nifidy azy raha 22 km no totalin’izy rehetra.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fako eto AntananarivoAzo avadika angovo ampiasain’ny isan-tokantrano

Iaraha-mahita ny loto eto Antananarivo Renivohitra sy manerana an’i Madagasikara.

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka arahin-tosika

Tsy mbola foana hatreto ny fiheverana sy fanantenana fa taom-pifidianana ity 2018 ity, raha ny kabarin’ny filoham-pirenena omaly.

 Niantso fitoniana rahateo izy ny amin’ny mba hahatanteraka ireo dingana rehetra mialoha sy mandritra ary aorian’izany. Tsy mbola misy afaka hanamarina ihany koa fa tsy ho kandida izy na koa hoe tsy hanana kandida amin’io hazakazaka hahazoana an’Iavoloha io satria dia mbola noventensina indray omaly ny fisandratana 2030. Kabary izao ka kabary ! Nomena daholo ity karazana fehezanteny rehetra hahafahan’ireo mpanotrona maminavina ny famaritana ny atao hoe fahaleovantena ity saingy tsy nety tafavoaka teo am-bavany ary azo antoka fa sarotra ho an’ireo nanatrika ity lanonana hoe “fanamarihana ny fiverenan’ny fahaleovantena” ihany koa ny nandray azy. Indrindra moa fa rehefa nivoaka izay ilay fehezanteny manirikiry ny tonga saina sy mivaona amin’io teny hoe fahaleovantena io dia ilay hoe “efa tonga ny famatsiam-bola.” Mahaleotena izany isika fa mila mpamatsy izay azo antoka ihany koa fa avy any Dilambato ihany ny ankamaroany. Tsy ny fitoniana ihany moa no nangatahan’ny filoha hapetraka isam-bahoaka tamin’iny 26 jona 2018 iny fa sahiko koa ny miantso ny Malagasy hoe sahia, hoy izy izay. Raha fintinina ny voalaza dia hoe sahia miara-mampandroso. Tena hazakazaka iarahan’ny Malagasy rehetra hahatongavana amin’izany tokoa ve no tanjon’ity filohantsika ity sa hazakazaka arahin-tosika hanilihana ny hafa tsy handimby ny toerany ? Raha tena fandrosoana ve tsy efa nahatsapany tena fa sakana izy raha tsy nahatsangana ny fitsarana avo ara-potoana na koa tsy nahavaha ny delestazy sy ny olan’ny solika hatramin’izao ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018 – Dingan’ny 1/8 ndalanaHifandona i France sy Argentine

Ny sabotsy 30 jolay ho avy izao no hiditra amin’ny lalao ampahavalon-dalana ny fiadiana ny amboara eran-tany amin’ny baolina kitra any Rosia ka hanokatra izany ny fihaonan’i Frantsa sy Argentine.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Essam El Hadary - EgypteMbola nahatohana penalty teo amin’ny faha-45 taonany

Teo amin’ny faha-45 taona sy 161 andro niainany dia mbola nahatohana ny penalty azon’i Arabie Saoudite teo amin’ny 41’ ka nodakan’i Fahad Al-Muwallad ihany ilay mpiandry harato Egypsiana Essam El-Hadary nataon’ny “Pharaons”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tondro ho an’ny fifamoivoizanaMametraka sy manavao ireo tondro ny CUA

Notanterahina nanomboka ny faran’ny volana mey ka hatramin’ity volana jona ity ny « marquage au sol » iandraiketan’ny Sampandraharaha misahana ny fitaterana sy ny fifamezivezena eto an-drenivohitra na DTMU (Direction des Transport et de la Mobilité Urbaine) eo anivon’ny fiadidiana ny tanànan’Antananarivo mba handrindrana ny fifamezivezen’ny mpandeha an-tongotra sy ireo fiara.

 Teny Ambatobe no nanombohana ny asa, vokatry ny fiaraha-miasa amin’ny Lycée Français. Nasiana « passage piéton » ho fiarovana ny mpianatra tsy afaka mandeha amin’ny sisin-dalana na ny « trottoir » intsony noho ny fisian’ireo fiara miantsona eny amin’ny sisin’ny arabe, ary nisy ihany koa ny fametrahana « plot » ary « panneau de signalisation » mba ahafahan’ireo mpianatra miampita ny arabe. Ho an’ny teny Ampandrianomby kosa dia sady nasiana « passage piéton » no nasiana « limitateur de vitesse » mba hahafahan’ireo fiara mandeha mora. Ny « marquage au sol » teny Ampasampito kosa indray dia noho ny fisian’ny tetikasa fanamboarana ny tetezana eny Antsakaviro izay misy rano miakatra  matetika. Izy ity dia vokatry ny fiaraha- miasan’ny Kaominina amin’ny PIAA (Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo) sy ny AFD (Agence Française de Développement) ary  hotanterahina ny volana jolay sy aogositra. Hisy, araka izany, ny fandaminana ny lalan’ireo fiara miainga eo amin’ny Route circulaire – Besarety – Avaradoha ary Mahazo, hanjary lalana hahafahan’ny fifamezivezen’ny fiara 2 ny lalana  eny Ampasampito.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tafika MalagasyNatsangana ny Hery Vaovao

Mirongatra tanteraka ny asan-dahalo amin`izao fotoana ary mitombo isa hatrany izy ireo sady manana fitaovana avokoa.

 

 Entina hiadiana amin`izany asa ratsy izany dia natsangana ny  vondrona vaovao avy amin`ny tafika Malagasy izay nahitana ny Hery Manokana. Natao hanampy ireo tafika miandraikitra ny fanafihana lehibe ity vondrona ity ary alefa any amin`ny toerana sarotra ka vonona hiatrika izany araka ny nambaran`i Andrianarisaona Herilalatiana, lehiben`ny sampana seraseran`ny Zandarimaraim-pirenena. Nampahafantarina tamin`ny fomba ofisialy omaly teny amin`ny kianjaben`i Mahamasina nandritra ny Matso lehibe ny “Hery vaovao”. Mahakasika ny matso indray dia niisa 2 730 ireo mpandray anjara ka ny avy amin`ny tafika Malagasy no betsaka indrindra izay nahatratra 1 778. Ny eo anivon`ny zandarimariam-pirenena indray dia niisa 579. Miisa 37 kosa ny mpamonjy voina ary 46 ireo miaramila an`ala sy rano. 

Matso farany

Tamin`ny 10 ora mahery, nirefotra ny tafondro ho fanomezam-boninahitra ny filoham-pirenena, izay niisa 21.  Nanao ny fisafoana andian-tafika vantany vao niditra ny kianja ary nanomboka ny matso. Toy ny isan-taona, ny mpitsoka mozikan’ny tafika Malagasy sy ny zandarimariam-pirenena no nisantatra ny matso. Taorian`izay, nifanesy ireo vondron-tafika maro samihafa ka ny hery ana habakabaka no nanomboka azy, avy eo ny mpianatra miaramila ao amin`ny ACMIL sy Zandarimariam-pirenena. Niroso tamin`ny fampisehoana faneva nandritra ny matso. Nanao matso nandeha an-tongotra avokoa ireo 2000 isa mpandray anjara, ny ambiny nampiasa ireo fitaovana nananan`ny vondron-tafika toy ny fiara mifono vy, angidim-by… Tsy nisy fivoarana ny fitaovana nampiasaina fa ny teo aloha ihany no nampiasaina. Raha hiverenana ny tantara, ny 14 oktobra 1958 no nahaterahan’ny Foloalindahy Malagasy ary tafiditra amin`ny fanamarihana ny fetin`ny Fahaleovantena, 58 taona lasa izay.  Teny filamatra nentina amin’izao fankalazana izao ny hoe: “Fitiavan-tanindrazana sy filaminana, antoky ny fampandrosoana ho fisandratan’i Madagasikara”. Marihana fa Matso farany natrehan`ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina amin`ny maha filoha azy omaly.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahaleovantena hoe ?

Fahaleovantena tena izy sa sarintsariny ihany ?Fanontaniana nipetraka hatrizay ka mandrak'androanyMbola botom-bazaha ve sa efa mahavita tena ?Malagasy anarana fotsiny fa vazaha no tompon'ny harena.

 

 

Maromaro ihany ireo tsy nanangan-tsaina teny ho eny..

Asa misy tiany hampitaina ve amin'ity fahaleovantena ?

Ny harendrina moa efa hanjakan'ny sinoa !

Ka tsy hita intsony izay tena maha Gasy tokoa

 

Valo amby dimampolo taona raha kajiana tsara

Efa azo lazaina ho zokiolona i Madagasikara.

Raha olombelona efa mety nanan-jafikely,

Saingy indrisy hatramin'izao mbola tokantena.

 

Viravirain'ny mpanao politika sy ireo vahiny

Tsy afa-mivoatra foana mandrak'ankehitriny.

Vao mba nitady hiarina dia nisy namingana

Enga anie isika Malagasy mba tsy ho lany tamingana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Madagasikara Mandroso Miaraka« Hanabe sy hamalifaly vahoaka »

Fianakaviana sahirana maherin’ny 300 isa avy amin’ny boriborintany 6 teto Antananarivo Renivohitra, kaominina Anosizato Andrefana ary

 

Kaominina Tanjombato no nahazo tombony tamin’ny tetikasa «Zara hafaliana» nokarakarain’ny fikambanana Madagasikara mandroso miaraka ny alahady 24 jona sy ny alatsinainy 25 jona teto an-drenivohitra tanatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena. Ankizy maherin’ny 600 kosa no nizarana harendrina, bisikoitra, vatomamy ary sokolà. Maro ireo fianakaviana sahirana izay tsy manana na dia ny harapaka aza amin’ny andro fety toy izao ka tanjon’ity tetikasa ity ny hizara hafaliana ho an’ireo fianakaviana tena sahirana mba ahafahan’izy ireo mifety toy ny olom-pirenena rehetra,hoy i Julie Raharisoa, talen’ny tetikasa eo anivon’ny fikambanana. Orinasa sy fikambanana maro avy eto an-toerana sy iraisampirenena moa no niara-niasa tamin’izy ireo nahatontosana izany. Anisan’ny nanampy ihany koa ny sendikan’ny indostria eto Madagasikara na ny SIM, raha ny fanazavana hatrany. Hiitatra amin’ny fanabeazana ny hetsika.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Alakamisy FenoarivoNampianarina momba ny fitiavan-tanindrazana ny mponina

Nampianarina momba ny fitiavan-tanindrazana ireo mponina eny Alakamisy Fenoarivo, distrikan'Antananarivo Atsimondrano. Tamin'ny alalan'ny lanonana lehibe notanterahina teny an-toerana omaly no nanatontosana izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RamiaranjatovoMitaky ny hanemorana ny fifidianana amin’ny taona 2019

Mitaky ny hanemorana ny fifidianana amin’ny taona 2019 Atoa Marc Ramiaranjatovo, Ben’ny tanànan’ny kaominina Alasora.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitolon’ny 13 meyNankalazaina teo an-kianja ny fetim-pirenena

Fety aman-danonana no nentin’ny mpitari-tolona sy ny vahoakan’ny 13 mey nanamarihana ny asaramanitra dia ny fetim-pirenena nanomboka ny tolakandron’ny alatsinainy 25 jona teo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaManava-tena sy manao sain-jaza

Samy tonga niatrika ny matso lehibe nanamarihana ny fetin’ny fahaleovantena sy ny fetin’ny foloalindahy tetsy Mahamasina avokoa ireo filoham-pirenena teo aloha, dia i Didier Ratsiraka sy i Marc Ravalomanana,

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajaonarimampianina“Firenena reraka no noraisiko tamin’ny 2014”

Nitanisa ny lalana nodiavin`ny firenena tao anatin`ny 58 taona ny filoha omaly. Mbola nailiny tamin`ny teo aloha hatrany ny tsy fahombiazana ary toa omaly tsy niova ny lahateny nataony.

 

Mbola notsiahiviny indray ny fifandimbiasam-pitondrana niseho teto amintsika ary nambarany fa samy tompon’andraikitra amin’izany ny rehetra, fa ny misongadina hatrany, dia ny voka-dratsin’ny fambolena krizy sy ny fifanonganana teo amin’ny asa fampandrosoana. Lasa nahazo vahana ny adilahy politika nampisamatsamaka ny fiarahamonina, hany ka ilay fahaleovana no natsimbadika ho fahalovana teo amin’ny fanodinkodinana nankany amin’ny lalan-tsy izy ny demokrasia. Toa nandroso nihemotra ny firenena nandritra ny 58 taona. Tsy takona afenina mantsy fa nandentika sy nampihemotra hatrany ireo krizy nosedraina, tsy afa-nitozo ny ezaka, tsy hita lany ny fahasahiranana, tsy mbola resy ny fahantrana. Nilaza ihany koa ny filoham-pirenena fa firenena reraka tanteraka no noraisiny tamin’ny taona 2014, izany hoe dimy taona taorian’ny fitondrana tetezamitan-dRajoelina, ary niaiky ny tenany fa mahantra ny Malagasy. Mahakasika ny fifidianana dia nanao antso avo an`ireo andrim-panjakana, ireo firaisamonim-pirenena, antoko politika rehetra ny filoham-pirenena mba hifarimbona hametraka ny fitoniana sy ny ara-dalàna ary ny fifampitokisana mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana.  Kihon-dalana ary zava-dehibe ho an'ny vahoaka malagasy ny maneho ny safidiny, mba ahatongavana amin'ny fifandimbiasam-pahefana ara-pomba demokratika eto Madagasikara, amin'ity taona ity ary tokony hiditra an-kitsim-po ao anatin'ny firosoana amin'ny fifidianana. Nambarany koa fa ampy izay ny fanakorontanana sy fampihorohoroana ary tsy takona afenina fa nanimba ary nanapotika ny soatoavina maha malagasy ny fahantrana sy ny fahasahiranana ary ny krizy politika efa naharitra sy nifandimby teto Madagasikara hatramin'izay niverenan'ny fahaleovantena. Saingy misy tranga mahatsiravina ary tsy eritreretin'ny saina akory miseho sy voizina mafy amin'ireny tambajotra sosialy ireny. Ankoatra ny fanalàna baraka olona amin'ny resaka tsy marina, ankoatra ny fanaratsiana olona, ray aman-dreny, mpitondra firenena, amin'ny fahaizana mikirakira sy manararaotra ny lafy ratsin'ny teknolojia, dia iaraha-mahita ihany koa ny sary mamoafady sy tsaho ary ny lainga samihafa izay lasa toy ny kolontsaina ka mamolavola an-kolaka ny toe-tsain’ny fiarahamonina. Tsy mendrika ny olom-boafidy, tsy mendrika ny vahoaka malagasy, tsy mendrika izay heverina fa ray aman-dreny, ny manaratsy, manompa, manivaiva ary manosihosy ny hasina mahaolona amin'ny lahateny na fanehoan-kevitra izay atao, tahaka izay nitranga tato ho ato. Aoka hitondra dingan-dava ho amin'ny fampivoarana ny fampiasana ny teknolojian’ny fifandraisan-davitra, hoy hatrany ny lahateniny. Toy ny mahazatra, dia nisongadina tao anatin`ny kabary miendrika ho fanaovam-beloma ny “mandroso nihemotra isika”, “tsy mbola resy ny fahantrana”, “efa vonona ny famatsiam-bola”, “hiara-kisandratra isika”… Izay matetika voalazan’ny filoham-pirenena Rajaonarimpampianina rehefa manao lahateny.  Notanisainy koa ireo zava-bita sy izay mbola atao eto amin`ny firenena. Adidin`ny mpitondra anefa izany amin`ny maha mpitondra azy saingy tsy misy zava-baovao. Tsy nahitana taratra ny tena lalan-kizoran`ny firenena ny lahateniny amin`izao enim-bolana farany amin`ny fotoam-pitondrany izao.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Brunel Razafitsiandraofa« Nanatanteraka ny didin’ny HCC izahay »

Taorian’ny fanazavan’ny depioten’ny boriborintany faha V, Naivo Raholdina,

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy tia tanindrazanaMbola misy antenaina, hoy ny antoko Maitso

Raha mbola misy koa ny maitso dia tsy ho foana ny fanantenana, hoy ny filohan’ny antoko politika Maitso, Alexandre Georget, raha naneho ny heviny mikasika ny fahitany ny fisiana na tsia ireo malagasy tia tanindrazana ankehitriny.

Matoa mbola misy ny tolona, toy ny mitranga etsy Analakely, dia mbola misy ny toky ary mbola misy antenaina ny amin’ny malagasy tia tanindrazana. Ao anatin’ny fankalazana ny niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara isika izao, hoy hatrany izy, saingy ny mampalahelo amin’izao, raha niady ny laharana voalohany amin’ny ho firenena mandroso aty afrika isika ny taona 1972 dia miady ny laharana gisitra ankehitriny. Lasa manjaka ny fandrobana sy ny kolikoly ary ny fanimbana ny harem-pirenena. Ilana fanovana daholo izany, hoy hatrany ny antoko Maitso.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoHitokona ny taksibe anio

Nanamafy ny fikambanan’ny koperativa miasa eto an-drenivohitra na ny UCTU tamin’ny alalan’ny filohany Randrianatoandro Lovasoa Angelo, ny alatsinainy teo, fa ho raikitra ny fitokonana anio alarobia 27 jona.

Toky R

 

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Tovolahy niady tamin’ny rafilahiny teny an-dalambe, maty voahitsaky ny fiara

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray tao Moramanga tampon-tanàna, omaly naraina, ka tovolahy iray no maty tsy tra-drano nihosin-drà voahitsaky ny fiara, teo amin’ny hazo midoroboka manoloana ny Lapan’ny Tanàna, sampanana mankany Ambatondrazaka. Raha araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia nifamaly sy niady tamina lehilahy iray rafilahiny ity tovolahy namoy ny ainy ity ; izay voalaza fa mamo vao maraim-be. Nandritra ny sakoroka, dia natosik’ ilay nifamaly taminy teo am-povoan’arabe izy, ka voahitsaky ny fiara, ary maty teo no ho eo, hoy ireo nanatri-maso ny loza. Handeha hamonjy sy hijery matso fankalazana ny fetim-pirenena no nialan’ity tovolahy ity ny trano. Teny an-dàlana anefa izy, dia nifanena tamin’ity voalaza fa rafilahiny ity, ka rafitra ny fifamaliana niafara tamin’ny ady sy fifanositosehana teny an-dalambe, teo amin’ny roa tonta.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Le discours d’un candidat à l’élection présidentielle

C’est un Hery Rajaonarimampianina ne concédant rien à ses adversaires que les invités du banquet d’Iavoloha ont découvert hier. Il s’est montré très offensif et a décidé de se tourner vers l’avenir. Il n’a rien renié de ce qu’il a fait et il est prêt à relever le défi du développement qu’il a, selon ses dires, déjà mis sur les rails depuis le début de son quinquennat.

Le discours d’un candidat à l’élection présidentielle

Le discours d’Iavoloha fut celui d’un véritable candidat à l’élection présidentielle.  C’est un bilan plutôt satisfaisant qu’il a dressé de ce quinquennat en train  de s’achever. Il a pratiquement passé sous silence tous les points négatifs qui  l’ont terni, préférant parler des perspectives. Il a mis en exergue  certains chiffres qui dépeignent un tableau moins sombre de la situation actuelle. Bien que le ton soit  modéré, il ne s’est pas privé de donner des coups de griffes à ses adversaires. Il a bien sûr fait allusion aux événements récents, les condamnant sans appel. Le chef de l’Etat  s’est ensuite projeté dans l’avenir en mettant en avant son projet  intitulé « Fisandratana ». Le président de la République a maintenant tourné  la page de ce passé récent qui a vu son régime vaciller. Il se  prépare à mener une campagne électorale qui devrait être mouvementée. Son principal adversaire a préféré continuer sa tournée dans le Nord  pour rencontrer ses partisans. L’affluence qu’il rencontre à chacune des étapes montre qu’il y a une réelle attente de la population. C’est l’image d’un leader jeune et entreprenant qui séduit  cette dernière. Le président de la République  espère  convaincre en présentant les réalisations  qui ont été faites et les projets qui sont sur les rails. Le duel électoral de ces deux  principaux challengers est bien lancé.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Poésie : Anjankira séduit

Les poètes en action au Cgm Analakely.

Des vers et des proses qui nous emmènent dans ce monde merveilleux de l’art oratoire. Voilà ce qu’a   entendu le public venu nombreux au récital poétique du « Faribolana Sandratra » samedi. Baptisé « Anjankira », le rendez-vous ponctuel des poètes au « Cercle germano-malagasy » a fait des heureux. A chaque ponctuation, l’on peut lire sur le visage de ces passionnés toute une foule d’émotions. Divisé en trois parties, le premier volet a été consacré à la célébration de la langue. Un focus sur l’âme du poète, la seconde partie parle du thème universel qu’est l’amour tandis que la dernière met le zoom sur le patriotisme. Des  coups de plume  de Narilala, Rojo Fanahy, Zo Sitrakiniavo et d’Andriniela ont été entonnés pendant ce rendez-vous du mois de juin. Ces derniers ont démontré à chacun leur tour, leur savoir-faire en matière de jeux de mots que les poètes ont eu le plaisir de  donner vie. Parmi les poètes intervenus, l’on a pu voir Nirihaja, Ony Mihajanirina, Kalo Fanomezana, Eluart, Mina Ilarion, Herimandaniaina, ces étoiles montantes du « Faribolana Sandratra » du moment. A rappeler que le prochain récital se tiendra le quatrième samedi de mois de juillet. Passionnés de poésie, soyez aux aguets!

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : L’UNFPA renforce sa collaboration avec le MJS

La visite de courtoisie du représentant de l’UNFPA Constant-Serge Bounda, représentant résident de l’UNFPA à Madagascar auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports Faratiana Tsihoara a permis de savoir que cette entité réitère sa volonté de travailler de manière très étroite avec le MJS. Accompagné par ses collaboratrices Onja Rabary et Patricia Rakotondrabe, ils ont discuté des agendas avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports en l’occurrence la Journée Internationale de la Jeunesse du 12 août 2018, la prochaine mise en place de la Maison commune de la Jeunesse et de l’Emploi et d’autres opportunités de travail.

Le nouveau ministre des Sports Faratiana Tsihoara a conforté son engagement dans la logique de la continuité de l’Etat et son désir de renforcer davantage la collaboration avec l’UNFPA, tout en suivant les priorités du Gouvernement. Ce même jour du 25 juin, Faratiana Tsihoara a reçu la visite de la Directrice du « Center of International Education » de l’Université de Sussex des Etats-Unis, le professeur Mairéad Dunne  et de la représentante du centre VALBIO Ranomafana, en la personne de la scientifique et chercheur, Daniella Sara Rabino.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara0 partages

Célébration du 26 juin : Affluence record lors des podiums

Tence Mena, toujours égale à elle-même au stade de Mahamasina.

Ici ou ailleurs, les podiums ont accueilli une foule en liesse !  Avec les grosses pointures du showbiz local à l’affiche,  le public en profite comme il le peut, en mettant entre parenthèses les aléas de la vie.

Des affiches alléchantes et une bonne ambiance attirent toujours la grande foule. Les dizaines de podiums érigés partout ont fait des heureux ces dernières semaines. Les divas tant attendues, les tubes chantés  en rengaine et bien sûr,  l’ambiance festive qui règne en maître donne le « la » en cette période de l’année. Avec des Tence Mena et des Stéphanie sur le devant de la scène, les meilleurs tubes comme « Sitrany Solo »  ont été réclamés à tue-tête partout. Du stade de Mahamasina au Coliseum à Antsonjombe, l’ambiance « mafana» n’a pas laissé de place au froid du mois de juin. Musique, chant, danse, rire, tout ce savant mélange a  contribué largement au succès de spectacles.

Les villes brillant de mille feux. Le 25 juin, non seulement à Anosy mais aussi dans les autres grandes villes, et également dans certains quartiers de la capitale, les feux d’artifice ont fait long feu. Une bonne cinquantaine de minutes dans le centre ville, un peu moins dans le reste du pays a fait  briller de mille feux Madagascar. Certains des feux d’artifice ont donné une apparence visuelle reconnaissable à l’effigie de Madagascar, de maki et de « ravinala » ont  aussi égayé le ciel d’Anosy, sous les yeux ébahis des spectateurs qui ont pu se trouver une place aux alentours du lac Anosy. D’un autre côté, le public a pu profiter de ces rendez-vous annuels. Les tout petits armés de lampions « vita gasy » doublés des accessoires fluorescents ont égayé encore plus l’atmosphère.

Zo Toniaina