Les actualités Malgaches du Vendredi 27 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara100 partages

Marc Ravalomanana : « Je n’ai pas l’intention de faire un coup d’Etat »

Marc Ravalomanana à Mahajanga hier.

L’ancien président Marc Ravalomanana a rencontré hier ses partisans à Mahajanga. Une occasion pour lui de préciser que, ce qui se passe actuellement sur la Place du 13 Mai est un mouvement populaire initié et coordonné par les députés qui veulent unir leurs forces, et qui revendiquent des lois électorales justes et impartiales. « Le TIM n’a rien à voir là-dedans.», a-t-il affirmé.

Légalité. D’après Marc Ravalomanana, le TIM reste dans la légalité. « Je n’ai pas l’intention de faire un coup d’Etat », a-t-il martelé. Avant de rajouter : « Le parti TIM veut fonder une Nation digne et modèle en Afrique. » D’après ses proches collaborateurs, si Marc Ravalomanana était descendu sur la Place du 13 Mai lundi dernier, c’était pour rendre hommage aux personnes tuées lors de la manifestation de samedi dernier.

Autonomie. En tout cas, les 73 députés de l’opposition veulent avoir de l’autonomie dans leur mouvement. Ils sont très stricts vis-à-vis des politiciens opportunistes qui veulent récupérer le mouvement à des fins, autres que celles tracées dès le début. Par ailleurs, force est de constater que les étiquettes TIM et Mapar sont mises de côté sur la Place du 13 Mai pour permettre aux personnes apolitiques d’adhérer au mouvement.

R. Eugène
News Mada61 partages

Tsy mankasitraka ny Sadc ny FMM

Nivoaka amin’ny fanginany koa ny eo anivon’ny «  Force médiane mixte » (FMM). “Vonona izahay ny hanolo-kevitra amin’ny dinika iarahan’ny  hery  velona  ahitana ny mpifanandrina sy ny vahoaka ary koa ny mpitandro filaminana.  Tsy ekenay kosa anefa ny fidiran’ny Sadc amin’ny fanelanelanana izany. Azontsika atao izany ary vonona izahay ho amin’ny vahaolan’ny samy  Malagasy”, hoy  Andrianirina Max Fabien, tetsy Antaninarenina, omaly. Nohamafisiny  fa anisan’ny mpitondra tenin’ireo mangina izy ireo amin’izao raharaham-pirenena izao.

Synèse R.

Midi Madagasikara57 partages

Ankorahotra : Un bandit abattu par la police lors d’une attaque à main armée, un autre capturé vif

La police a frappé fort à Ankorahotra. Un bandit est tombé sous les tirs des éléments de l’Unité d’intervention rapide (UIR) et de l’Unité spéciale d’intervention (USI) dans ce quartier. Grièvement blessé par balle au niveau du thorax, un autre a été capturé vif et se trouve actuellement au service d’urgence du centre de l’Hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Selon le service de l’information et de la communication de la Police nationale à Anosy, ces deux individus faisaient partie de la bande qui a attaqué le domicile d’un particulier à Ankorahotra dans la nuit du mercredi 25 avril au jeudi 26 avril, soit vers deux heures du matin. Pour investir le lieu, les bandits ont escaladé le mur de clôture de la maison après avoir coupé le barbelé sécurisant  ce mur. Puis,  ils sont passés par la fenêtre. Entièrement dans les bras de Morphée, quand les assaillants se sont introduits dans la maison, les propriétaires ne se sont pas rendus compte de cette attaque quand lorsqu’ils se trouvaient devant des hommes en cagoules armés de pistolets et de couteaux.  Ainsi, les assaillants  ont fouillé le lieu. Ils ont ramassé tous les téléphones, les bijoux, et les ordinateurs portables qu’ils ont trouvés dans la maison. Cette opération n’a duré qu’environ 10 minutes.

Echange de tirs. Selon toujours le récit de la police, des voisins qui ont remarqué l’existence de cette attaque, ont alerté les éléments de l’UIR et de l’USI qui étaient en patrouille dans le quartier. Les policiers se sont tout de suite dépêchés sur le lieu. Ayant aperçu l’arrivée des policiers, l’un des bandits qui était resté à l’extérieur est entré dans la maison pour alerter ses comparses.  Surprise, la bande a tenté de s’enfuir en escaladant le mur de clôture. Pourtant, ils sont tombés nez à nez avec les policiers.  Ne voulant pas se laisser faire, les bandits ont tiré sur les policiers. C’est pourquoi, ces derniers affirment avoir été obligés de répliquer par leurs armes. Ainsi, une violente échange de tirs s’est enclenchée.  Résultats, un bandit a été mis hors d’état de nuire après avoir reçu une balle dans sa tête. Blessé, un autre a été arrêté. Un pistolet automatique de marque Mak 35 muni de trois balles et un revolver ont été saisis sur eux. En effet, les quatre autres malfaiteurs ont pu s’échapper.

T.M.

Midi Madagasikara48 partages

Médiation de la SADC : Non catégorique du 13 mai

Les manifestants ont déposé une plainte au tribunal Anosy hier. (Photo : Kelly)

Les partisans de l’opposition optent plutôt pour une résolution de crise malgacho-malgache.

Les députés élus sous les couleurs du TIM, MAPAR, MMM et indépendants ont boycotté le deuxième jour de la médiation prévu hier au siège de l’Union Africaine à Andraharo. Pour cause, les manifestants sur la Place du 13 mai leur ont empêché de poursuivre les pourparlers. En effet, les partisans des députés de l’opposition disent non à une nouvelle médiation internationale. Cette dernière est taxée d’être le responsable de ce qui se passe actuellement au pays à cause du « ni…, ni… » imposé en 2013 pour empêcher la candidature des deux principaux protagonistes de la crise, à savoir Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. « Vous êtes responsables de l’élection de Hery Rajaonarimampianina et donc responsables des difficultés subies quotidiennement par le peuple malgache », a martelé Me Hanitra Razafimanantsoa. Selon ses dires, « la situation qui prévaut actuellement à Madagascar représente l’échec de la médiation initiée par la Communauté internationale ». Une nouvelle médiation est donc hors de question. L’opposition opte plutôt pour une résolution de crise malgacho-malgache. En quelque sorte, la médiation de la SADC est vouée à l’échec. Et ce, dans la mesure où l’Union Africaine et la SADC envisagent d’entreprendre une médiation respectant l’ordre constitutionnel, pourtant de son côté, l’opposition exige la démission du président Hery Rajaonarimampianina. « Après la tuerie de samedi dernier, il est hors de question qu’il reste au pouvoir », a martelé la Vice-présidente de l’Assemblée nationale. Comme préalable aux pourparlers, les « Députés pour le changement » exigent le départ du locataire d’Iavoloha.

Persona non grata. Il est également hors de question de procéder par approche parti. Selon Me Hanitra Razafimanantsoa, « Ce n’est pas une affaire du TIM ou du MAPAR, c’est devenu une affaire nationale impliquant les 73 députés qui ont dit non à la corruption autour de l’adoption des lois électorales ». Et elle de faire savoir que désormais, les députés doivent demander l’avis des manifestants sur la Place du 13 mai avant de prendre une décision. Hier, la foule présente sur ladite place a exprimé un non catégorique à propos d’une éventuelle médiation dirigée par la SADC. A l’allure où vont les choses, Joaquim Chissano risque d’être déclaré persona non grata. Hier, les députés de l’opposition et leurs partisans se sont rendus au tribunal de première instance d’Anosy pour déposer une plainte contre les responsables des violences de samedi dernier, qui se sont soldées par 2 morts et 15 blessés. Les manifestants ont donc entamé hier leur deuxième jour de « diabe ». Aucun heurt, ni casse n’a été enregistré après un aller-retour Analakely – Anosy. Quoiqu’il en soit, le mouvement commence à se propager dans les régions. Hier, les partisans du TIM et ceux du MAPAR à Antsirabe ont frappé fort en organisant une manifestation en plein centre-ville. Une foule immense a répondu à l’appel des députés anti-HVM. Pour contraindre le président Hery Rajaonarimampianina à démissionner, l’opposition prévoit une grève générale au niveau de tous les chefs-lieux de Province. Historie à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara35 partages

Toliara II : Tovovavy 15 taona voaolana sady naratra mafy voatsatoka antsy

Ankizivavy 15 taona nipetra-drery no naolana raim-pianakaviana iray 43 taona, tany Ankililoaka Distrikan’ny Toliara II, ny alin’ny talata teo. Nitsoaka ilay lehilahy nahavanon-doza, ka rehefa nokarohina dia voasambotra teo am-pisotroana toaka, tany Milenake, afak’omaly antoandro. Noho ny tahotra ny higadra sy ny hatezeram-bahoaka, dia nanao raharaham-pihavanana “kabary ambany kily” haingana ity mpanolana, izay voalaza fa mpiray tanàna amin’ity “ajampela” niharan’ny herisetra sy fanararaotana ara-nofo ihany, ka nandoa vola iray tapitrisa Ariary sy omby roa, omaly. Araka ny tati-baovao voaray, dia namonjy fahoriana tany Tsianisiha ny ray aman-dreny sy ny zokin’ity tovovavy niharan’ny herisetra, ka ity farany ihany no niambin-trano sy natory irery tao an-trano. Tokony tany amin’ny misasak’alina tany ho any, dia niditra amboletra tao amin’ny efitrantrano nandrihan’ity tovovavy ity ilay rangahy mpifanila vodirindrina aminy, rehefa avy nisokitra ny hidim-baravarana. Taitra tamin’ny torimasony razazavavy, raha teo amboniny avy hatrany ity raim-pianakaviana tonga dia nanolana azy. Tsy afaka niantso vonjy izy, satria voatampina ny vavany, ka rehefa nanohitra sy niaro tena tamin’ny fomba mamohehitra nihatra taminy ity “ajampela” ity, dia notsatohan-drangahy  antsy, ary naratra mafy teo amin’ny baon-tanany havia sady mbola nopotserin’ilay mpanolana ny voamasony havanana ka nifaritra mena.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara34 partages

Détention préventive dans la Grande Ile : La CNIDH propose la mise en place du Conseil national de justice

La prison d’Antanimora est connue pour sa surpopulation carcérale.

La célébration de la journée Africaine sur la détention préventive a été l’occasion pour la CNIDH d’interpeller les responsables étatiques sur la situation actuelle dans la Grande Ile.

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme tire sur la sonnette d’alarme. En effet, dans un communiqué émanant publié en date du 25 avril 2018, ladite commission fait savoir que «la proportion des personnes en détention préventive dans nos prisons constitue l’un de ces problèmes». La surpopulation carcérale est un fait connu dans les prisons malgaches, et la détention préventive en constitue l’une des premières causes. Le communiqué émanant de la CNIDH fait également savoir que «les deux tiers de la population carcérale ne sont pas en prison parce qu’elles ont été condamnées par un tribunal, elles sont là en détention préventive». Une situation contestée par la CNIDH qui rappelle l’article 13 de la constitution qui stipule que la «prévention est une exception». L’interpellation de la CNIDH entre dans le cadre de la célébration de la journée africaine sur la détention préventive. Une journée qui a pour objectif de «stimuler la volonté de réduire le taux de prévenus, qui est du tiers des détenus en moyenne dans le continent africain».

Infernales. Les conditions de vie des prisonniers malgaches sont déplorables. L’espace vital est plus que réduit. Comme l’atteste la CNIDH «avec un total de 180 personnes dans une chambre, l’espace vital minimum est divisé par 10». «Dormir à même le ciment avec le premier plancher à moins d’un mètre au-dessus d’eux est alors la solution trouvée» par les quelques prisonniers qui «veulent avoir plus de place». De nombreux autres aspects de la surpopulation existent dans les prisons de la Grande Ile et, ils démontrent des conditions inhumaines dans lesquelles, les détenus doivent faire face tous les jours. Face à cela, la CNIDH préconise la mise en place – de façon urgente – du Conseil national de la justice. Prévu par la constitution dans son article 113, ledit «conseil devrait permettre de chercher des solutions innovantes pour changer cette situation honteuse, qui comporte trop de formes cruelles de violation des droits de la personne».

José Belalahy

Midi Madagasikara33 partages

Antoko Politika Madio : « Nous avons déjà réclamé la démission du PRM en 2016 ! »

Comme promis, le bureau national du parti APM ou « Antoko Politika Madio » – présidé par Rakotoarisoa Faniry Alban dit Bàbà – sort de son silence. Hier, à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina, le parti s’est exprimé sur les actualités chaudes du moment, entre autres, la réclamation de la démission du chef de l’Etat par les députés du changement sur la Place du 13 Mai et les solutions proposées à cet effet. Comme les autres, l’APM fait preuve de compassion à l’endroit des familles des victimes des évènements du 21 avril et condamne le recours à la force ayant entraîné la mort de six personnes. Néanmoins, le parti ne veut plus d’un « semblant de démocratie », visant à « sacrifier » le peuple pour des fins politiques. « Cela ne veut pas dire que nous ne soutenons pas le mouvement des 73 députés. Au contraire, nous les appuyons mais nous n’acceptons pas que le peuple soit utilisé par des politiciens pour servir leurs intérêts », précise Bàbà Rakotoarisoa.

Gouvernement collégial. Par ailleurs, l’APM rejoint les autres sur la démission du chef de l’Etat. De surcroît, il l’a déjà réclamé le 6 mai 2016 à travers une missive adressée au locataire d’Iavoloha. Pourtant, le bureau national souligne que dans l’hypothèse de démission de Hery Rajaonarimampianina, il ne fera pas partie d’un éventuel gouvernement collégial si jamais le président du Sénat et non moins président du parti au pouvoir HVM, sera empêché par la Haute Cour Constitutionnelle. La raison est qu’« actuellement, nous constatons le retour des mercenaires politiques, des dinosaures politiques, des transhumants sur le devant de la scène dans ce mouvement. Comme le nom du parti l’indique, nous ne nous mélangeons pas avec eux. Par ailleurs, et comme notre slogan le révèle (ndlr : « Firenena fa tsy seza »), nous n’avons pas besoin de « seza » dans un gouvernement collégial. Mais nous précisons que, si le parti réunit les conditions requises, il va présenter un candidat à la Mairie de Tana en 2019 », réitère le président de l’APM.

Place du 13 mai. Au reste, la question selon laquelle l’APM compte-t-il se rendre sur la Place du 13 mai, a été posée au bureau national. « Jusqu’à aujourd’hui (ndlr : hier), nous n’avons pas l’intention de nous rendre à la Place du 13 Mai. Mais nous verrons en fonction de l’évolution de la situation si nous allons changer d’avis ou pas », a précisé Bàbà Rakotoarisoa. Dans la même foulée, a-t-il soutenu qu’il ne fait pas confiance aux médiateurs dépêchés par la communauté internationale qui, selon lui, « sont les responsables des crises et ne font que servir leurs intérêts ». Sur ce point, force est de rappeler que, Joachim Chissano, le célèbre personnage de la transition de 2009-2014 est, actuellement, dans nos mûrs…

Aina Bovel

Midi Madagasikara28 partages

Ambalavao : Tokantrano telo nasesin’ny jiolahy norobaina, lasa avokoa ny entana rehetra

Tato anatin’ny iray volana, nirongatra ny vaky trano sy fandrobana any amin’ny Distrikan’ Ambalavao Tsienimparihy, ka trano  telo somary mihataka ny tanàna no nasesin’ny jiolahy notafihana, afak’omaly alina, tao amin’ny Fokontany Morarano. Raha ny fantatra, dia mpihavana avokoa ireo voatafika, ka foana tanteraka tapitra lasa voaroba avokoa ny entana rehetra tao an-trano. Araka ny tati-baovao voaray, dia tsy tao an-trano ny tompon-trano fa nandeha namonjy lanonana ara-drazana nandritra ny telo andro tany ambanivohitra ireo fianakaviana lasibatra, ka rehefa tonga vao maraim-be tao an-trano, dia akory ny hagagany fa foana avokoa tsy nisy tao an-trano ny entana rehetra izay nohariana nandritra ny taona maro. Ankevitry ny efa fantatr’ireo olon-dratsy nialoha ny fandehanan’ny tompon-trano, ka niliba ireo jiolahy nitaona tsikelikely ireo entana rehetra. Samy nilaza tsy nisy nahatsikaritra ny zava-niseho kosa ireo teo amin’ny manodidina, rehefa nofotorana lalina.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara27 partages

Ambohidahy : Dilemme cornélien pour la HCC

La HCC se trouve à un tournant de son mandat. Un virage dangereux pour le pays.

Le juge constitutionnel risque d’être confronté à un choix difficile dès l’établissement du rôle d’audience.

La requête de Me Hanitra Razafimanantsoa et autres députés de Madagascar, aux fins de déchéance du président de la République est arrivée à Ambohidahy  le 25 avril 2018. Ce qui porte à 10 le nombre de dossiers en instance à la HCC qui est confrontée à un dilemme cornélien : Par où ou par quoi commencer ? Si le rôle d’audience de la HCC est établi dans l’ordre chronologique des dates d’arrivée des 10 dossiers au greffe, la requête de Me Mamy Rajaonary, avocat de Mahagaga François et consorts, serait inscrite en premier. Seulement, ce dossier déposé le 28 mars 2018 n’est pas prioritaire par rapport aux trois lois électorales qui sont à l’origine de la discorde entre les députés de l’opposition et le pouvoir en place. Les événements du 21 avril devenant le casus belli entre les deux parties qui restent suspendues à la décision du juge constitutionnel.

Jurisprudence. Dans cet esprit, la HCC devrait d’abord se prononcer sur la requête aux fins de déchéance du président de la République quand bien même la décision du 12 juin 2015 relative à la résolution de mise en accusation du président de la République Hery Rajaonarimampianina » pourrait faire jurisprudence. Tout en la déclarant « recevable », la HCC avait jugé que « la demande est rejetée comme non fondée ». Et ce, à l’issue d’un grand nombre de « considérant » pour ne pas dire d’un long blabla juridico-politique qui ordonnait notamment aux institutions de la République d’œuvrer « en faveur d’un pacte de responsabilité, garant du bon fonctionnement de l’Etat, dans le cadre de la Constitution en vigueur ».

Nouvelle donne. Jean-Eric Rakotoarisoa et les 8 autres Hauts Conseillers repasseront-ils le même plat trois ans après ? En tout cas, il y a une nouvelle avec le mouvement sur la Place du 13 mai dont les ondes de choc parviennent forcément jusqu’à Ambohidahy où trois autres dossiers risquent de mettre le feu aux poudres. Il s’agit de la loi organique relative au régime général des élections et des référendums ; la loi organique relative à l’élection du président de la République ; la loi organique relative à l’élection des députés à l’Assemblée nationale. En raison d’un lien de connexité, le contrôle de constitutionnalité de ces lois électorales pourrait être joint aux trois requêtes des députés qui tendent à faire déclarer non conformes à la Constitution les trois lois électorales ; à faire déclarer inconstitutionnelles leur adoption ; à invalider la procédure d’adoption ; et à faire déclarer leur inapplicabilité.

Cas de figure. La logique voudrait que la HCC rende d’abord sa décision sur la requête aux fins de déchéance du président de la République avant de se prononcer sur les trois lois électorales. Et pour cause, dans le cas de figure où le locataire d’Iavoloha venait à être déchu de ses fonctions, il ne pourra plus promulguer, fut-il en partie, lesdites lois. Si au contraire, le juge constitutionnel statue en premier lieu sur les trois lois organiques, cela pourrait signifier qu’il compte rejeter  la demande de déchéance du président de la République, pour la seconde fois en l’espace de trois ans. Et en assumant toutes les conséquences.

R. O
Midi Madagasikara25 partages

Tsiafahy : Olona roa nipoahan’ny baomba tao anaty « carrière »

Tsy tao amin’ny fonjan’i Tsiafahy akory no nitranga ity fahafatesan’olona ity fa tao amin’ny toerana fitrandrahana vato teny amin’ny manodidina kosa. Ny tolakandron’ny alakamisy teo, manodidina ny tamin’ny iray ora, no naheno baomba nirefotra ny olona. Rehefa nojerena ifotony izany dia noho ny fipoahan’ny vanja izay nanesika tao anaty lavaka mba hoentina hanapoahana nyvato. Saingy nisy tsy fietezana izany satria nanao « court-circuit » ny herinaratra izay tokony hamelona izany ary nitarika ny fipoahana tsy lera. Maty tsy tra-dranony lehilahy roa izay niasa tao amin’io toerana io tamin’ny fotoana izay voalaza etsy ambony. Potika tanteraka ny razana ary nivoaka hatramin’ny taova aza noho ny hamafin’ny fahavoazana. Tsy vao voalohany no nitranga ny loza avy amin’ny fitrandraham-bato. Rehefa tsy vokatry ny fipoahana noho ny tsy fahafehezana ny baomba izany dia matetika vokatry ny fihotsahan’ny vato izay sokirina. Eo ihany koa ny fisian’ny fahavoazana madinidinika toa ny fipitihan’ny vato any anaty maso. Ary ao anatin’izany rehetra izany dia misy ny zaza tsy ampy taona izay matetika voakasiky ny fahavoazana. Betsaka ireo zaza miasa amin’ny « carrière » ary eken’ny ray aman-dreniny izany satria izy ireo mihitsy aza no matetika miara-miasa, mitady vola. Midika arak’izany fa loza no kirakiraina isan’andro eny amin’ireny toeram-pitrandraham-bato ireny, ary matetika mihatra aman’aina izany.

D.R

Midi Madagasikara24 partages

Toliara : Mpangalatra akoho gaigilahy tra-tehaka, saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Ela nanaovan-dratsy ka sendra ny nahay azy. Tovolahy iray 25 taona eo, voalaza fa gaigilahy ikoizana  amin’ny fangalarana akoho amam-borona sy vaky trano no saika matin’ny fitsaram-bahoaka, omaly, tao amin’ny Fokontany Amborongony Toliara. Teo am-pangalarana akoho ity mpangalatra rain-dahiny ity no tratra am-body omby, ka tsy namelan’ny olona raha tsy naratra mafy tsy afa-nitsangana intsony niharan’ny vono sy daroka ary kapoka vantan-kazo. Raha ny fanazavana azo, dia mponina eny amin’ny Fokontany ihany ity tovolahy efa nigadra in-droa noho ny hala-botry ity. Rehefa nivoaka ny fonja izy ny 20 aprily teo, dia nirongatra indray ny halatra akoho amam-borona, ka samy nanara-maso akaiky ny biby fiompiny ny mpiara-monina, satria efa ela no niandrasana amin’ity tovolahy manao mpamosavy malemy mamely ny manodidina ity, fa izao vao tratra, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara23 partages

USAID – Coca Cola : Partenariat pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement

450 000 personnes bénéficieront du projet WADA (Water and Development Alliance) lancé par l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) et Coca Cola à Madagascar. Ce projet aura des impacts en faveur de la santé et la propreté, grâce à l’amélioration de l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Initié à partir d’un partenariat mondial entre les deux entités, le projet a été lancé, mercredi dernier à Madagascar, pour trois grands centres urbains. « De l’eau potable et un assainissement de base sont essentiels pour la santé et le bien-être de tout le monde. Ce projet bénéficiera à plus de 450 000 personnes dans les villes d’Antananarivo, de Mahajanga et de Toliara, et contribuera à l’objectif du gouvernement malagasy de réaliser un accès universel aux services WASH d’ici 2025, d’éliminer la défécation en plein air en 2018 », a déclaré T. Christopher Milligan, DG par intérim de l’USAID à Madagascar. Plus de 5,3 millions de dollars sont mobilisés par les entités qui soutiennent le projet.  Pour Coca Cola qui travaille en partenariat avec WSUP et la Jirama, l’objectif est  l’approvisionnement en eau, et la couverture en services d’assainissement pouvant résoudre les sérieux problèmes de diarrhée et d’autres maladies mortelles chez les enfants.

Antsa R.

Midi Madagasikara17 partages

Lutte contre le paludisme : Distribution de masse de plus de 13 millions de moustiquaires à imprégnation ...

Le directeur général par intérim de l’USAID, Christopher Milligan, et le ministre de la Santé publique, le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, lors de la remise officielle des MID, hier.

Une campagne de distribution de masse de moustiquaires à imprégnation durable (MID) se tiendra cette année dans le cadre de la lutte contre le paludisme.

En août et septembre 2018, quelque 13 129 540 moustiquaires à imprégnation durable ou MID seront distribuées, dans le cadre de la campagne de distribution de masse, dans 106 districts sanitaires des 22 régions de Madagascar. Cette initiative, ciblant 5,8 millions de ménages, s’inscrit dans le cadre du renforcement de la prévention et de l’élimination progressive du paludisme dans le pays. Un objectif dont l’atteinte est en bonne voie, estime le ministère de la Santé publique, dans la mesure où le taux de mortalité a diminué, ces dernières années, de manière significative : 11% en 2017 contre 30% plusieurs années auparavant.

USA. Près de la moitié de ces MID à distribuer lors de la campagne, soit six millions d’unités, sont des dons du gouvernement américain. Le lot a été remis officiellement au ministère de la Santé publique hier, 26 avril 2018 à l’entrepôt de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) à Ambohibao, dans le cadre des célébrations de la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Ces 6 millions de moustiquaires permettront de protéger 10,8 millions de personnes dans 57 districts à travers 12 régions, à savoir Alaotra Mangoro, Betsiboka, Boeny, Sofia, Diana, Melaky, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana, Bongolava et Menabe.

Global fund. L’achat de ces MID offertes par le gouvernement américain a été rendu possible grâce à l’initiative présidentielle des Etats-Unis de lutte contre le paludisme (PMI), gérée par l’USAID, en partenariat avec le Centers for Disease Control (CDC). S’y ajoute la contribution du Fonds mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme pour l’acquisition d’une partie des moustiquaires à distribuer lors de cette prochaine campagne. Celle-ci sera exécutée par le projet USAID Global Health Supply Chain Program, en collaboration avec la direction de lutte contre le paludisme (DLP) et PSI Madagascar, afin d’assurer la gestion  logistique, l’acheminement et la distribution auprès des bénéficiaires. Le moment venu, ces derniers recevront gratuitement leurs moustiquaires auprès des centres de santé de base.

Recueillies par Hanitra R.

Midi Madagasikara16 partages

L’espoir de voir une Justice indépendante

La justice est tout de suite  entrée en action après les événements du 21 avril. Une enquête  a été ouverte tout de suite par le procureur de la république comme il est de coutume dans toutes les juridictions. Les députés venus au tribunal d’Anosy déposant les plaintes des familles des victimes de la répression policière, ont voulu appuyer l’action de ces dernières. L’opération a  eu lieu en toute transparence et laisse penser que la justice va pleinement jouer son rôle, et mener à son terme l’instruction de cette affaire.

L’espoir de voir une Justice indépendante

De nombreuses voix se sont élevées pour que les responsables de la mort des deux manifestants sur la place du 13 Mai soient jugés et condamnés. Jusqu’à présent, toutes les affaires de ce genre ont été étouffées ou classées sans suite, provoquant la rancœur de la population. De nombreux dossiers qui ont  été constitués à cette occasion n’ont pas été instruits. Toutes les victimes de répression n’ont eu  droit à aucun égard de la justice et sont tombées dans l’oubli. Qui se souvient des morts de la marche de la liberté de 1991, ou de ceux qui ont péri lors des événements de 2002 ? On peut aussi parler de tous ces hommes politiques disparus tragiquement  sans qu’il n’y ait eu d’investigations sérieuses ?  On n’a jamais réussi à savoir qui  étaient les responsables des incendies du Palais d’Andafiavaratra ou du Rova d’Antananarivo. De nombreuses affaires ont été mises sous le boisseau par les autorités. Il est peut être temps de laisser la justice agir librement.  Le vent du changement qui est en  train de souffler en ce moment, est propice à la réouverture de tous ces grands dossiers  pesant sur la conscience des dirigeants  qui se sont succédé. Si on en croit les députés du changement, les pratiques du passé vont être bannies et  un nouvel état d’esprit va régner. L’espoir de voir une Justice indépendante n’est pas vain.

Patrice RABE

Midi Madagasikara15 partages

Facilitation des échanges : La feuille de route et le plan de communication validés

Le Direction Générale des Douanes et la Direction Générale du Commerce Extérieur assure la coprésidence du CNCFM.

La mise en œuvre de  l’Accord sur la Facilitation des Echanges va passer à la vitesse supérieure. En effet, la feuille de route du processus a été validée hier au Carlton, lors de l’atelier tenu par  le Secrétariat Permanent du Comité National  de la Facilitation des Echanges (CNFE), avec l‘appui du Cadre Intégré Renforcé et de la Banque Mondiale.

La réunion a eu pour objectif de présenter et valider la feuille de route sur la mise en œuvre de l’Accord sur la facilitation des échanges qui a été approuvée par le Groupe de travail du CNFE (GTT-FdR) lors d’une réunion qui s’est tenue au début du mois de mars dernier.

Plan de communication. Ce fut également l’occasion pour le comité de se pencher sur les besoins en matière d’assistance technique et de renforcements de capacité de Madagascar. Et ce, dans le cadre des activités liées aux mesures C, des activités prioritaires de la feuille de route, ou celles du Secrétariat Permanent, ou celles des Groupes de Travail. Un plan de communication de ladite feuille de route  a été présenté également lors de cette réunion pour diffusion, formation et partage des expériences, et réalisations du CNFE aux cibles identifiées. Rappelons que  la mise en œuvre de l’AFE pour Madagascar, est co-présidée par la Direction générale des douanes et la Direction générale du commerce extérieur. Un secrétariat permanent se charge de la coordination administrative et de la technique de mise en œuvre de l’accord. Cette structure est composée de neuf membres dont trois représentants de la Direction générale de la douane, trois du ministère du Commerce et de la Consommation et trois autres du ministère des Transports et de la Météorologie).

Meilleure fluidité. La Banque Mondiale assure l’assistance technique du secrétariat permanent. Par ailleurs, le CNFE est constitué de cinq groupes de travail opérationnels chargés de la catégorisation des mesures de l’AFE, de la Gestion Coordonnée des Frontières Guichet Unique National, du portail d’Information et Observatoire, de la Feuille de Route et des Mesures strictement Douanières. Cette feuille de route  se fixe, bien évidemment  comme objectif de faciliter les flux des échanges internationaux. Ainsi vers fin 2023, les mesures appliquées pour une meilleure fluidité de la circulation des marchandises  permettront de réduire de 50% la mainlevée. Les coûts  liés à la réplication des activités de  transactions sont supprimés entrainant une augmentation du volume des échanges commerciaux de 25%. Les deux défis majeurs de la feuille de route l’amélioration  continue des performances nationales de mise en œuvre de l’AFE, et l’adhésion de tous dans sa mise en œuvre  à travers l’information, la formation et la communication.

R.Edmond.

Midi Madagasikara15 partages

World music : Toko telo fait sensation au Royaume-Uni !

La magie de Toko telo a opéré au Royaume-Uni.

Une première réussie pour le nouveau Toko telo ! « Diavola », le second album du groupe, en tout cas, a été chaleureusement accueilli par le public et les critiques anglais lors de sa tournée organisée par Making Tracks, qui a débuté le 17 avril.

« Une injustice que Madagascar reçoive rarement l’attention si souvent méritée par sa musique si diversifiée et envoûtante », lit-on dans le magazine « Rythm passport, global beats word music ». Une phrase qui reflète l’accueil par les mélomanes anglais, du groupe Toko telo, composé de D’Gary, Monika Njava et Joël Rabesolo lors de sa tournée anglaise qui a débuté le 17 avril au Collston Hall, à Bristol. Figurant parmi l’une des grosses pointures de la musique malgache, le trio veut faire parler de la Grande Ile autrement que par sa pauvreté et sa politique. A en croire les critiques musicales anglaises qui les ont vus à l’œuvre, dont une de Bury Mercury qui a traité ces artistes de « héros de la musique malgache », la mission est une réussite !

Ebloui. Myles Hodnett de Hexam Courant, pour sa part, était totalement sous le charme. « Avec D’Gary, l’un des meilleurs guitaristes acoustiques du monde dans le line-up, on ne pouvait s’attendre qu’à un seul résultat : l’émerveillement. Assis à quelques mètres de la scène, j’ai été impressionné par les sons hypnotiques produits par les doigts magiques de D’Gary et aussi complètement perplexe quant à la façon dont il l’a fait. Comme tous les magiciens, je suppose qu’il gardera son secret pour lui-même. La chanteuse Monika Njava qu’il accompagne, dont la voix tire sur vos cordes sensibles, est tout aussi captivante. Et le guitariste gaucher Joël Rabesolo, il a ébloui le public en jouant d’un instrument tendu pour un joueur droitier. La soirée était complète. Des vagues de sons rythmiques créées par les deux guitares ont emporté le groupe, me laissant encore plus fasciné, tandis que Monika Njava chantait des histoires d’amour perdu, d’angoisse adolescente et de villageois souffrant d’acte de banditisme. À certains moments, Joël Rabesolo utilisait sa guitare électrique comme une basse, rappelant le célèbre bassiste suédois Jonas Hellborg. Il a également joué un petit instrument à six cordes dont je n’avais jamais vu l’équivalent auparavant. Y avait-il quelque chose que ces musiciens ne pouvaient pas faire? » écrivait le critique qui terminait son article sur une très bonne note. « Si c’est la norme de la musicalité à Madagascar, je veux y aller. ‘Merci beaucoup’, a déclaré D’Gary à la fin, alors que nous avons applaudi et crié pour en avoir davantage. Merci beaucoup Toko Telo. S’il vous plaît, revenez à Sage Gateshead ».Mahetsaka

Midi Madagasikara14 partages

Amboarampeo Ny Afaka – 15 ans : « Tsiaro an’i Mgr Jean Paul Randriamanana » ce samedi à la Cathédra...

La chorale Amboarampeo Ny Afaka de la Cathédrale Andohalo.

Pour marquer son 15e anniversaire, la chorale Amboarampeo Ny Afaka donnera un concert intitulé « Tsiaro an’i Mgr Jean Paul Randriamanana » demain samedi 29 avril après midi  à la Cathédrale  d’Andohalo. Participeront à ce récital, l’ODAM Onjandrafitra de Mahamasina et l’équipe liturgique Ankalazao ny Tompo. De son vivant, Mgr Jean Paul Randriamanana était prêtre dans quelques paroisses d’Antananarivo, puis recteur du Petit Séminaire d’Ambohipo avant de devenir évêque auxiliaire du diocèse d’Antananarivo. Il composait des poèmes et des chansons comme « Manjohy iny lalana iny », « Ny fiainanao tanora », « Raha mba fantatrao mantsy ny Fitiavan’Andriamanitra »… dont beaucoup de fidèles catholiques apprécient jusqu’à aujourd’hui. Ce concert est donc offert spécialement pour lui rendre hommage. Les mélomanes des chansons marquant l’identité catholique seront les bienvenues.

Mamiah

Midi Madagasikara13 partages

Résilience aux aléas climatiques : Actions du MEP par approche progressive dans le Sud

Le Ministère de l’Economie et du Plan (MEP) mène des actions pour réduire la vulnérabilité de la population, dans la Région du Sud touchée par les aléas climatiques. Il s’agit d’une contribution à la mise en œuvre du Plan de relèvement et de résilience, pour aider les bénéficiaires à faire face aux effets néfastes et pervers du changement climatique et des phénomènes météorologiques, selon le ministère. Pour relever le défi, ce département adepte une approche progressive en développant une dynamique économique avec une transformation structurelle favorable au renforcement des capacités productives durables, et à la promotion des opportunités de création d’emplois et de revenus en faveur des populations vulnérables à tous les niveaux.

Double impacts. Dans ce cadre, le MPE mène un projet en partenariat avec le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). « Nous avons opté pour une stratégie de participation citoyenne en vue d’améliorer les conditions de vie de la population dans les zones cibles. Le Ministère a combiné les travaux d’intérêt public et l’amélioration de revenus temporaires de la population. Il s’agit d’un cash for work ou travail contre argent. C’est une démarche spécifique visant à amener des populations qui vivent au jour le jour vers l’acquisition de moyens de subsistance à long terme, donc vers une logique économique. Elle contribue également à l’intégration de ces populations au niveau de leur communauté par le renforcement de la cohésion sociale, et au renforcement de la résilience communautaire en vue d’éventuels chocs », ont indiqué les représentants du MEP.

Infrastructures. Plusieurs  réalisations ont été faites depuis 2017 dans la Région Androy, tel que la fixation des dunes dans la Commune Rurale de Faux Cap district de Tsihombe, la mise en place d’un barrage en dur, et un autre barrage construit sur la colature d’un bassin versant dénudé d’environ 8 km2 construit dans la Commune Rurale de Marolinta district de Beloha, qui bénéficie à 21 Fokontany, etc. A présent, 55 Fokontany de la Région Androy bénéficient du projet avec l’engagement d’un financement de plus de deux milliards Ariary. D’après le MEP, les actions se poursuivent.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara12 partages

Médiation : Le FFKM entre en jeu

Les quatre prélats du FFKM (Conseil des Eglises Chrétiennes de Madagascar) ont répondu à l’appel de ceux qui aspirent à une médiation malgacho-malgache dans la crise politique que vit actuellement le pays. Les dirigeants religieux dévoileront leur stratégie dimanche prochain lors d’un culte qui se tiendra à l’église anglicane à Ambohimamory.

R. Eugène
Midi Madagasikara12 partages

Fandriam-pahalemana any Atsimon’ny Nosy : Namafisina ny fiaraha-miasa eo amin’ny zandary sy ny Pnud

Iaraha-mahalala ny resaka tsy fandriam-pahalemana any amin’iny faritra Atsimon’ny Nosy iny. Amin’izay lafiny izay indrindra no niompanan’ny resaka nataon’ny solontenan’ny firenena mikambana eo anivon’ny Pnud/Oim, raha tonga tetsy amin’ny Tobin’ny zandary tetsy Betongolo, ary nihaona tamin’Andriamatoa Jeneraly, Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, izy ireo omaly. Araka izany dia fantatra fa hisy ny fananganana zana-tobim-paritra na poste avancé-n’ny zandary any amin’ireo faritra mena any an-toerana. Betroka no hanombohana izany araka ny tatitra azo. Raha ny fantatra hatrany dia hatomboka ny volana Mey ho avy izao izany fananganana fotodrafitrasa izany. « Voaresaka tao ihany koa ny fampitaovana ireo zana-tobim-paritra vaovao ireo, toy ny fampiasana « drone », sy ny fananganana Tobim-pahasalamana vaovao manakaiky ireo zana-tobim-paritra vaovao vao  hatsangana ireo, ary farany ny fanatsarana ny fifandraisan’ireo vahoaka amin’ny mpitandro ny filaminana mba hamerenana indray ny fitokisan’ny vahoaka amin’ny zandarimaria » hoy hatrany ny tatitra azo. Mahatratra hatrany amin’ny roa tapitrisa dolara eo izany fanampiana omen’ny Firenena Mikambana izany amin’izany fampandriana fahalemana ny any Atsimo izany. Tetsy andanin’izay moa, dia « nisaotra sy nankasitraka sahady ny Pnud /Oim ny Jeneraly Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena amin’ny fanomezan-tanana ataon’izy ireo ». Tamin’izany ihany koa no nilazany, fa matotra ny fiaraha-miasa eo amin’ny Firenena mikambana sy ny zandarimariam-pirenena Malagasy.

m.L

Midi Madagasikara11 partages

Banque : BNI Madagascar lance la banque digitale pour tous

BNI Madagascar a présenté hier ses offres de banque digitale.

La BNI Madagascar révolutionne les pratiques bancaires et confirme son engagement de devenir la  plus grande banque de proximité à Madagascar. En effet, en  complément de son réseau de 73 agences et de 102 guichets automatiques à travers toute l’île,  BNI Madagascar se rapproche de plus en plus de ses clients en mettant  à leur disposition, des services bancaires digitaux totalement gratuits et  leur facilitent l’accès aux offres à tout moment et n’importe où.

Présenté hier lors d’un point de presse, le site transactionnel BNI-NET offre un panel de services fonctionnels accessibles 7j/7 et 24h/24 via internet : les clients peuvent y consulter et suivre leurs comptes en temps réel, opérer des virements, commander leur chéquier, éditer leur RIB ou tout simplement, prendre contact avec son Gestionnaire, sans se déplacer en agence. Ces services permettent par exemple aux clients, de disposer de leurs relevés de comptes par mail selon la fréquence d’envoi qu’il souhaite : journalière, hebdomadaire, mensuelle ou trimestrielle. « Notre objectif est de satisfaire au maximum nos clients en leur offrant des services rapides, gratuits et sécurisés grâce au paiement en ligne sécurisé à travers nos cartes Visa internationales » a expliqué Lanja Randriatsimialona, responsable Marketing de BNI Madagascar. En effet, cette  fonctionnalité permet aux clients d’effectuer des achats sur internet avec un double système de sécurité : le code confidentiel de la carte bancaire et un code envoyé par SMS pour confirmer chaque transaction.

R.Edmond.

Midi Madagasikara11 partages

Sambava : Mpitondra taxi Bajaj mpangalatra lavanilina manta, nadoboka am-ponja

Araka ny nambaran’ny Solontenan’ny GPASS sy ny mpamokatra lavanilina tamin’ny herinandro lasa teo tamin’ny zandary tao amin’ny GAPJ na Groupe d’Appui à la Police Judiciaire Sava eto Sambava  fa nisy taxi ville, Bajaj nitondra voan-davanilina nankany Antanifotsy. Raha lasa nanara-dia izany taxi izany izy ireo dia nambaran’ny tompon’andraikitra taminay fa tratran’izy ireo tery Analamandrorofo, eo akaikin’ ny Lycéee Mixte eto Sambava ilay taxi nefa tsy nahitana na n’inona n’inona tao anatiny. Raha nohadihadian’ireo zandary momba izany voan-davanilina nentiny ; izay ilay mpamily Taxi Bajaj dia nanaiky izy fa hitarika ireo zandary any amin’ny toerana sy ny tranon’olona nanaterana ilay voan-davanilina. Mbola tratran’ireo zandary tany amin’io trano nanaterana azy ireo io ny voan-davanilina sy lehilahy roa lahy.  “Nilanja 205 kg ireo voan-davanilina ireo”, hoy ihany ny, Komandin’ny GAPJ iry  taminay ny nambarany. Tonga dia nosamborin’ireo zandary izy roa lahy ary nentina niaraka taminy, ny roa lahy tratra tao an-trano nahitana ilay voan-davanilina. Natolotr’ireo zandary teo am-pelan-tànan’ny Fitsarana Ambaratonga Voalohany ao Antalaha izy roa lahy rahefa nopotehin’ny « commission » ny solontenam-panjakana misahana ny fanapotehana ireo voan-davanilina tsy mbola matoy ireo. Nadoboky ny Fitsarana avy hatrany tao am-ponja izy roa lahy.

REMI, Rakotonirina

Midi Madagasikara11 partages

Université de Toliara : Les mangroves, au cœur d’une thèse

Les membres du jury composé de professeurs des Universités d’Angers et de Toliara, posant avec Andriatsiaronandroy Ricardo à l’issue de la soutenance de thèse.

Désormais, Andriatsiaronandroy O. Ricardo Ratsimba, 32 ans, est titulaire d’un double grade de docteur de Université d’Angers (en géographie) et de celle de Toliara (en biodiversité et environnements tropicaux), après avoir soutenu jeudi 19 avril 2018, sa thèse de doctorat dont l’objet de recherche est les mangroves. Ricardo a obtenu son diplôme de Docteur « avec les félicitations du jury » ce qui ne se dit plus en France, révèlent les éminents professeurs français venus pour examiner. Cette soutenance de thèse de doctorat sonne le glas du déclin mondial des mangroves, intitulée « Dynamique récente d’évolution des mangroves de la région de Toliara». Rappelons que les mangroves peuplent les régions côtières intertropicales, où les poissons viennent se nourrir et pondre pour la survie de l’espèce. D’aucun devine ce qui va se passer si ces forêts de palétuviers disparaissaient.

Pour mener ses recherches à terme, Ricardo de formation botaniste végétale, a rencontré des difficultés. Sans compter que l’objet de ses recherches se trouvait à 10 000 lieues d’Angers, où il préparait son mémoire de doctorat après les DEA et les deux Masters. Grâce à la technologie, Ricardo Tsiaro a surmonté les obstacles en faisant appel à la télédétection satellitaire. En se coiffant d’une casquette de géographe en plus, il a pu observer les sites d’Andriambe, d’Ankiambe, de Sarodrano dans les environs de Toliara. Ainsi voit-on clairement d’une part,  une certaine stabilité des mangroves depuis des dizaines d’années, et d’autre part, l’extension mais aussi la disparition à cause du changement climatique et l’ensablement, pas forcement la main de l’homme.

Le jury était composé du professeur Alphonse Dina de l’Université de Toliara, président du jury, du co-rapporteur et titulaire Pr. Théodore Razakamanana avec Gwenaelle Pennober de l’Université de la Réunion ; deux examinateurs : Lily-Arison René-de-Roland, Pr. Titulaire à l’Université d’Angers et Marc Robin de l’Université de Nantes. Encadrant de thèse : Aude Nuscia Taibi, et enfin deux co-directeurs de thèse, le Pr. Félicitée Rejo et Aziz Ballouche. Le Pr. Rejo n’a pas manqué d’éloges à propos de son poulain Ricardo. Elle est surtout fière car les candidats pour le grade de docteur ne manquent pas, mais ils arrivent rarement jusqu’au bout, comme l’a fait avec beaucoup de mérites le nouveau Docteur Andriatsiaronandroy O. Ricardo Ratsimba. Et cette thèse est bien valorisée dans une revue francophone, précise-t-elle.

Charles RAZA, correspondant

Midi Madagasikara8 partages

Cyclisme : Ravoatabia toujours à craindre

La prochaine course sera sur la RN1.

Les longues distances, il connait. Il, c’est Rakotondrasoa Jean de Dieu dit Ravoatabia. Ou disons Rakotondrasoa « le champion ». Car il s’agit de notre héros national qui est arrivé en tête lors de la course en ligne de 104 km de samedi dernier. La prochaine course aura lieu dimanche 8 mai 2018 sur la RN1 route d’Arivonimamo.

Résultats

Piste 104km

1er Rakotondrasoa Jean de Dieu FCSA 2h55’30 »

2e Randriamaharitra Sandaniaina CCPA 2h55’50 »

3e Rakotondravony Julien FCSA 2h55’57 »

VTT 80km

1er Rakotonandrasana Hervé CCPA 2h41’32 »

2e Ragoharivelo José INDÉPENDANT 2h44’05 »

3e Tolojanahary Fanomezantsoa CCPA 2h44’55 »

Cadet 55 km

1er Andrianarivelo Benjamina UCJT 1h52’05 »

2e Andrianaivositraka Thierry UCJT 1h55’00 »

3e Andriniaina johary CCPA 1h55’42 »

Vétéran 55 km

1er Rakotonaivo Rolland FCA 1h 50’32 »

2e Rahelambo Thierry Indépendant 1h52’04 »

3e Rakotondrasoa Henry Indépendant 1h56’46 »

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara8 partages

Miarinarivo : Rangahy nanohitra jiolahy, maty voatifitra

Miaina anaty tebiteby ny mponina any amin’iny distrikan’i Miarinarivo iny. Tokantrano iray  indray mantsy no lasibatry ny asan-jiolahy tao an-tokantranony, tao Anjazamanga ao amin’ny kaominina Ambatomanjaka, ny alin’ny talata hifoha alarobia lasa teo. Vokany, namoy ny ainy vokatry ny tifitra nataon’ireo mpanafika azy ity lehilahy ity. Araka ny tatitra azo avy tamin’ny zandamariam-pirenena dia tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina teo ireo mpanafika no tonga tamin’ity tokantrano iray ity. Nisy enina izy ireo, izay nirongo basim-borona sy zava-maranitra, araka ny vaovao hatrany. Tsy nanaiky mora izany fandrobana azy izany anefa tetsy andanin’izay ity rangahy ity, fa niezaka ny niaro hatramin’ny farany ny fananany. Sendra ny be noho ny vitsy anefa izy teo anatrehan’ireo olon-dratsy ka lavo ihany nony ny farany. Vola manodidina ny telo alina sy enina hetsy ariary teo ho eo no lasan’ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io. Araka ny tatitra hatrany, dia avy nivarotra ny ombiny ity rangahy ity no izao tratry ny fanafihana izao. Mety ho mahafantatra tsara ny fisian’izany vola izany araka izany ireo olon-dratsy. Nisy avy hatrany moa ny fanokafana ny fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity, ary efa misy ireo olona ahiahiana ho tao ambadik’izany fanafihana miharo vono olona izany.

Fa iray andro talohan’ity nitranga tao Ambatomanjaka ity, dia nisehoana fanafihan-dahalo nivaivay ihany koa tao amin’ny kaominina Alatsinainikely, any amin’iny distrikan’i Miarinarivo iny hatrany. Fito indray no isan’ireo dahalo tamin’io fotoana io, ary saika hanafika ny tanàna. Tsy nanaiky mora anefa ireo fokonolona ka namaly. Tamin’ity indray mitoraka ity, dia iray tamin’ireo mpanafika no maty. Nandositra moa ireto farany teo anatrehan’izany, tsy nahazo na inona na inona. Efa nampandrenesina ny zandary ary raikitra teo avy hatrany ny fikarohana ireo olon-dratsy ireto miaraka amin’ny fokonolona.

m.L

Midi Madagasikara8 partages

Karaté : Les demi-finalistes iront en regroupement

ASKA mettra ses titres en jeu.

La première série de combats a rendu son verdict selon les résultats qui suivent. Les prochaines rencontres auront lieu ce week-end à Ankorondrano. Les demi-finalistes seront pris en main dans le cadre d’un regroupement que la fédération organisera. Ce dimanche donc au programme, kata des 14 à 17 ans ainsi que de plus de 17 ans en équipe et hommes et dame. Les combats auront lieu juste après.

Kata

Minime

Andy Tigers contre Antema Ren shin kan

Tamby ASC Aro cotnra Rojoarivelo Kokaju

Cadet

Tonisoa ASC ARO contre Sedraniaina AKKA

Valentino ASKA contre Mitozo Tiger’s

Junior

Mami Tiger’s contre Dylan Tiger’s

Brando Tiger’s contre Djeilla CKTF

Senior

Andofitahiana  ASKA contre Njafy Shobukan

Filles

Minime

Valerie Ren shin kan contre Mihoby Tiger’s

Cadette

Tsiory Shobukan contre Kaliana Tiger’s

Junior

Junko kokaju contre GAelle ASKA

Senior

Eliafeld Tiger’s contre Mialy Cosfa

Kumité

-48kg : Junko kokaju contre Malafatra Club Seam

-53kg : Fanilo CKAMA contre Tamby AKKA AVR

– 53kg : Tania Tiger’s contre Sarah AKKA AVR

+53kg : Miaro ASC Aro contre Diana Ckama

Garçon

-55kg :

Jarry sporting contre Dylan

Junior Akka Avr contre Brandon Tiger’s

-61kg : Orlando Akka Avr contre Sndratra Akka

Antonio AKKA contre Fredy Tiger’s

-68kg : Fifaliana Analanjirofo contre Kiady ASKA

Mirajo AKKa Avr contre Princy Analanjirofo

+76kg : Ravo Makawa contre Mendrika Tiger’s

Ando Julio ASKA contre Taratra Akka AVR

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara7 partages

Madajazzcar : C’est parti !

Ni report, ni annulation ! Le festival international Madajazzcar aura bel et bien lieu. D’ailleurs il a déjà commencé mercredi au Plaza Ampefiloha, au rythme du clavier de Silo qui ce soir- là, a surpris les mélomanes avec son duo inédit avec Ra-pà de Rakoto Frah junior. Fanja Andriamanantena, accompagné par « Samy Andriamanoro group » a été égale à elle-même. Cette grande dame du jazz a une fois de plus, fait le bonheur des inconditionnels de jazz. « Iz’avy » qui regroupe des jeunes musiciens aussi talentueux les uns que les autres, notamment Harty Andriambelo, Jacquis Ralph, Andry Sylvano, Bim Andriantseheno, Toky AR et Tsanta Randriamihajasoa a lui aussi, émerveillé les spectateurs qui s’attendent à autant de surprises pour la suite de l’aventure. Après une soirée inédite avec Datita Rabeson Elsie et Gérard Ratsimiseta quartet au Kudéta hier, la fête continue ce soir au Fara West Faravohitra, au Karibotel Analakely ou au Louvres Antaninarenina, à vous de choisir !Mahetsaka

Midi Madagasikara7 partages

Protection contre les cyber-attaques : Des formations de haut niveau au DLC Anosy

Après la conférence pour les lycéens, ce sont maintenant les professionnels et les acteurs des TIC qui ont reçu des formations de haut niveau sur des aspects des nouvelles technologies, nécessitant un traitement précis et pointilleux des dossiers. Des ateliers ont été organisés par le MPTDN (Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique) avec l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Communication), au DLC Anosy les 23 et 24 avril. L’objectif est de mettre les usagers, les justiciables et la population entière, en confiance dans l’utilisation de l’Internet, selon Stéphane Rakotondrainibe, directeur de Cabinet du MPTDN. Cet atelier s’inscrit dans le cadre des actions menées par le Gouvernement pour la lutte contre les cyber-attaques. Plusieurs thématiques étaient au programme, notamment : « Poursuite et établissement de preuves » ; « Protection des enfants en ligne » ; « Cybercriminalité : escroquerie, chantage, menace en ligne ». Des experts de Facebook et de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, autorité de régulation de l’Internet) sont venus spécialement à Madagascar pour animer ces ateliers. Durant les rencontres, des échanges entre les experts et toutes les parties prenantes malgaches étaient au programme, afin d’approfondir les acquis des participants pour un développement efficace du numérique à Madagascar et de rassurer tous les acteurs dans leur intention d’investir davantage dans les TIC.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Ambanja : Nohidinany CEG noho ny ambalavelona

Mpianatra miisa 15 eo anivon’ny CEG Ambanja no nihetsika ambalavelona ny alakamisy teo, tokony ho tamin’ny sivy ora sy sasany maraina. Nandritry ny fialan-tsasatra (récréation) no nitrangan’izany. Nisahotaka ny iray sekoly ary nanao izay fomba rehetra hanaterana ireo mpianatra teny anivon’ny toeram-pitsaboana tao an-toerana ny mpitantana ny sekoly sy ny mpampianatra. Nanapa-kevitra ihany koa ny mpitantana ny nanajanona avy hatrany ny fampianarana mandram-pilamin’ny raharaha. Nivory avy hatrany ny fikambanan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra manoloana ity tranga nahazo ny mpianatry ny CEG Ambanja ity. Matetika no hanafarana mpiandry ny fisian’ny ambalavelona izay heverina araka ny fijery Kristiana fa asan-devoly. Tsy ity no sekoly voalohany nitrangan’ny toa izao ary nisy fotoana aza dia saika niharan’ny fitsaram-bahoaka mihitsy ny olona izay nivoaka tamin’ny vavan’ny ankizy ny anarany.

D.R

Midi Madagasikara6 partages

Conférence : L’attitude du gagnant selon Hanta Ramakavelo

Hanta Ramakavelo partagera le secret de la réussite lors de la conférence qu’elle donnera au Plaza Ampefiloha ce dimanche 29 avril.

Avec son optimisme à toute épreuve, tout lui réussit ! A travers une conférence qu’elle tiendra au Plaza Ampefiloha ce dimanche 29 avril, Hanta Ramakavelo veut partager ses expériences et encourager les jeunes entrepreneurs en particulier, à aller de l’avant et de poursuivre les objectifs qu’ils se sont fixés, qu’importe les obstacles. Apprendre aux jeunes à développer l’esprit d’entreprise et la confiance en soi, à traverser les circonstances difficiles et en sortir fortifié, à orienter ses pensées vers les solutions, à savoir tirer des leçons de tout, et garder son enthousiasme pour toujours s’améliorer. Tels sont les objectifs de cette conférence qui se tiendra au Plaza Ampefiloha ce dimanche à 14 :30. Hanta Ramakavelo compte 28 ans d’expériences professionnelles à son actif dont 15 ans en France et 13 ans Madagascar.Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Marche solidaire « Pousse me baby » : 28 km parcourus en faveur de la lutte contre la malnutrition

Ils étaient 300 participants à avoir répondu présents, samedi dernier 21 avril 2018, à la marche solidaire en appui à la lutte contre la malnutrition, organisée par  l’ONG Bel Avenir basée à Toliara. Cette marche solidaire dénommée « Pousse me baby » qui en était à sa 6e édition, a rassemblé des adultes et plus de 243 enfants de l’ONG qui ont parcouru plus de 28 km dans une ambiance de convivialité.

La marche de solidarité comptait trois haltes, respectivement à Belalanda, Tsingoritelo, et Tsivonoy, permettant de sensibiliser la population de ces localités sur l’importance d’une bonne alimentation des enfants et des femmes enceintes, notamment, et des bonnes pratiques en matière d’hygiène. Rappelons que « Pousse me baby » fait partie de la campagne de sensibilisation  « Chaque Coco Compte », entrant dans le cadre de la lutte contre la malnutrition.

Soirée bien remplie. Au terme de la marche, tout ce beau monde a été accueilli par l’Hôtel Solidaire Mangily où le groupe féminin de batucada « Bloco Malagasy », a assuré l’animation dans le village jusqu’à la plage de Mangily. Diverses  activités ludiques ont été, par ailleurs, proposées, entre autres, la visite du site d’agroforesterie de Bel Avenir, des jeux collectifs, baignades, ainsi qu’une soirée musicale. C’est ainsi que les salariés de l’ONG Bel Avenir, les élèves de l’école de Sport, de la ferme école de Mangily et du Collège des Salines ainsi que les bénéficiaires du centre d’art et de musique, du foyer social  et du centre d’éducation nutritionnelle, ont vécu cette journée et cette soirée, au terme desquelles la fatigue a été vite oubliée. Retour à Toliara, le lendemain, mais cette fois, les jambes ont été épargnées puisque le trajet a été effectué en voiture !

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Urban trail 4 : Pour le 10 juin prochain

L’Urban trail 4e édition a été annulée. Mais le report ne sera pas loin car les coureurs pourront s’y mettre le 10 juin prochain. « La course sera reportée pour le dimanche 10 juin aux mêmes endroits et sur le même parcours. Si d’aventure, et compte-tenu de la conjoncture, nous ne pourrions pas faire l’UT4 en ville, cela se tiendra sur les hauteurs d’Ambatobe sur les mêmes distances » a annoncé Tiana Raoelina parmi les organisateurs. Les détails du parcours s’il y a du changement seront indiqués au plus tard fin mai 2018. Sinon, les inscriptions continuent et sont attendues au New Print. On aura en plus les jeunes du YMCA à travers leurs actions citoyennes.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara5 partages

Rotary Toliara : Première action du gouverneur du district 9220 : planter un arbre

A peine qu’il a foulé le sol tuléarois, le Mauricien Manoj Vaghjee, gouverneur du district 9220, est venu planter un arbre au siège du Rotary Club au bord de la mer, ce 19 Avril. Le geste écologique, inscrit parmi les priorités rotariennes, présage un agenda chargé du gouverneur venu visiter le deuxième Club de Madagascar comptant une vingtaine de membres. La venue d’un gouverneur est toujours signe d’un acte social et humanitaire : un projet à Betsingilo, un puits à main valant quatre millions d’Ariary, pour alimenter en eau quelques 300 bénéficiaires. Ensuite des causeries entre rotariens pour améliorer la gouvernance interne et vision de quelques perspectives touchant la santé ou l’éducation, au profit des plus démunis de la ville.

Charles RAZA, correspondant

Midi Madagasikara5 partages

PORTRAIT – Ndrianja et Fanja Rajemison : De pilotes en formateurs, quand la passion du rallye vous tient

Le rallye, cela ne se vit pas toujours au masculin. Des fois c’est au féminin aussi. Mais ce qui est assez rare, c’est de le vivre en couple. Mais à Madagascar, ce genre de couple existe. En modèle en la matière Ndrianja et Fanja Rajemison. Le pilote en parle. Interview

Midi Madagasikara : « Quand avez-vous commencé le rallye ? »

Ndrianja Rajemison, pilote de rallye : « J’ai commencé le rallye en 2004 sur une GOLF GTI, nous courons en couple depuis 2015 »

M.M. « Entre plusieurs disciplines sportives, pourquoi spécialement le rallye ? »

R. : « Pourquoi le rallye ? En effet j’ai fait du tennis, de la natation, du judo… mais je me suis passionné depuis tout petit des courses automobiles. Plus tard, adolescent, je collectionnais les bandes dessinées de Michel Vaillant. Je commençais à suivre le championnat de France dans les années 90 avec les vidéos VHS. Et je me suis intéressé au rallye en général, et à Madagascar en particulier juste après, sans prétention d’en faire plus tard ».

M.M. : « Comment êtes-vous venu au rallye à Madagascar »

N.R. : « Pour être plus proche de ce monde là, j’étais membre de la Fédération en 2000. Et ma première course, je l’ai faite en 2004 »

M.M. : « Comment vivez-vous votre sport dans la vie de couple et de tous les jours ? » 

N.R. : « On vit le rallye comme un sport et une passion. Mais c’est une compétition avant tout. On a su trouver l’équilibre entre la vie professionnelle, la vie de famille et les compétitions au cours de ces cinq dernières années ».

M.M. : « Parlez-nous de votre palmarès en rallye ? »

N.R. : « J’enregistre 5 victoires au classement général en rallye dont 9 podiums au classement général, 15 au top 5. Pour le rapport Départs / arrivées, sur 52 départs, il y eut 34 arrivées, ce qui me fait un taux de 65, 38% »

Aro Kiady sur les traces de ses parents Ndrianja et Fanja Rajemison.

M.M. : « Qu’est-ce qui est dur en rallye ? » 

N.R. : « Cet qui est dur en rallye, c’est la préparation, que ce soit la voiture, la logistique et aussi la préparation physique, concilier travail et compétition ce n’est pas évident ».

M.M. : « Vous donnez le volant à votre femme dans la vie quotidienne ? »

N.R. : « Oui, elle conduit et la conduite dans la vie de tous les jours n’a rien à voir avec la conduite en rallye. Personnellement il y a très peu de plaisir à conduire tous les jours. Les routes sont tellement mauvaises sans compter l’embouteillage et le manque de civilité »

M.M. : « Quels sont vos meilleurs souvenirs en rallye ? »

N.R. : « Pleins de bons souvenirs, mais peut être le rallye Majunga 2016 où on a failli le rater pour problème de correspondance ? Juste une demi- journée de reconnaissance avec les notes de Tovonen. Ce fut un beau combat avec Tahina Vidy Varotra où on a remporté la course ».

M.M. : où en êtes-vous maintenant ?

N.R. : « Maintenant, on encadre les jeunes du sport auto. Nous avons de très bons pilotes espoir avec Adri, Mika, Faniry, Aro, Hugo etc. C’est l’avenir de cette discipline… Rendez-vous au Slalom YACCO organisé par l’ASACM les 5 et 6 mai prochains sur une nouvelle piste à Ambohinome ».

M.M. : « Pourquoi ce choix ? »

N.R. : « Il faut s’occuper des jeunes, mettre en place l’avenir. Notre fils Aro Kiady nous succède maintenant. Il a 15 ans et roule dans la catégorie espoir en slalom. Il conduit une Citroën C2 VTS  ».

M.M. : Vous avez un message à faire passer ?

N.R : «Que ceux qui m’ont aidé, nous ont aidé dans la réalisation de ces courses et de ce rêve, trouvent ici l’expression de ma reconnaissance, entre autres Blueline, PMU, DHL, Midi Madagasikara, Yacco… »

Par Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara5 partages

Ambatovy : Bientôt la distribution des ristournes aux communes

SUMITOMO Corporation est confiant de la collaboration avec le ministère de tutelle.

Une délégation japonaise conduite par MASAHIRO Fujita Vice-président de SUMITOMO Corporation est en visite à Madagascar.

Les deux arrêtés interministériels portant sur la répartition des ristournes, issues de l’exploitation de nickel et de cobalt par la compagnie minière Ambatovy au profit des communes bénéficiaires, sont déjà signés. Ces ristournes seront ainsi distribuées bientôt aux collectivités locales décentralisées touchées par le projet. Le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah, l’a évoqué lors d’une visite d’une délégation japonaise de SUMITOMO Corporation, conduite par Mr MASAHIRO Fujita Vice-président de ce groupe hier dans ses locaux à Ampandrianomby.

Assainissement. Notons que Sumitomo Corporation dispose de 47,7% des actions au sein d’Ambatovy, l’une des plus grandes exploitations d’extraction de nickel latéritique au monde. En outre, « les relations entre Madagascar et le Japon sont au beau fixe. Celui-ci vient d’apporter son concours pour le lancement du projet d’élargissement du Port de Tamatave. C’est le plus grand projet d’investissement public de Madagascar depuis l’Indépendance », a-t-il poursuivi. Il faut savoir également que, seules les compagnies Ambatovy, QMM et quelques sociétés dont le KRAOMA contribuent à hauteur de 95% des recettes de produits des mines dans le pays. C’est pourquoi, le gouvernement a procédé à l’assainissement du secteur tout en gelant encore l’octroi de permis minier, et ce, depuis 2011.  De leur côté, les dirigeants de SUMITOMO ont réitéré leur satisfaction quant à l’appui permanent du ministère de tutelle à  Ambatovy qui se veut être une compagnie minière responsable à travers l’esprit gagnant-gagnant.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

11es Jeux de la CJSOI : Madagascar gagne sur les deux tableaux !

Les boulistes malgaches sur la plus haute marche du podium.

Un doublé. Les boulistes malgaches se sont offerts un beau doublé en triplettes puis le concours de tirs de précision par le champion du monde Tendry Sitraka. Un beau doublé qui confirme la suprématie dans cette discipline.

Madagascar remporte la médaille d’or en triplette des 11es Jeux de la CJSOI. Mieux encore le jeune bouliste malgache, Tendry Sitraka  s’offre aussi du concours de tirs de précision.

Ils l’ont fait. « Nous voulons cette victoire. On l’a bien joué surtout sur ce beau score » s’exclame Hasina. L’équipe malgache composée de Tendry, Hasina, Garry et Nambinina s’est imposée sur le score de 13 à 4.  Déjà à la 4e mène, les protégés de Heritiana Andriambelosoa prennent de l’avance par 7 à 0. C’est à la 11e mène qu’ils ont remporté la victoire finale devant Mael, Quentin, Dylan et Lucas.

Dans la finale du tir de précision, Tendry Sitraka a battu Aftab Battun de Maurice sur le score de 26 à 21. Au premier atelier, Sitraka mène par 14 à 5 puis 20 à 6 au second atelier et 23 à 9.  Le Mauricien commence à rattraper le retard en talonnant Sitraka par 21 à 26. Aftab rata son dernier tir et offre la victoire à Sitraka. Mission accomplie pour le clan malgache. « Les boulistes ont appliqué les consignes ce qui ont assuré cette victoire » déclare, Heritiana Andriambelosoa, coach de la sélection nationale.

Football

Les Barea en finale

Après leur victoire par 1 but à 0, les Barea se sont qualifiés pour la finale du tournoi de football aux Jeux de la CJSOI. Une victoire qui propulse les Malgaches en finale contre les Réunionnais vainqueurs de la rencontre l’opposant aux Djiboutiens par 2 buts à 0.

T.H

Midi Madagasikara4 partages

Football – Cosafa Cup : Nicolas Dupuis en observateur !

Finalement la Fédération Malgache de Football a cédé à la demande pressante de Nicolas Dupuis d’aller au Cosafa Cup en Afrique du Sud. Mais céder pour céder, Doda Andriamiasasoa a fait clairement savoir que le technicien français n’intervient pas dans la gestion du match et encore moins de l’effectif car il sera là-bas à titre d’observateur.

En clair, il n’a pas la voix au chapitre et doit se contenter de parler avec le staff technique des Barea. Une mission qui ne devait pas trop lui plaire mais quand le développement du football à Madagascar est en jeu, la FMF se montre intransigeant.

D’ailleurs, des sources proches de la FMF indiquent que Nicolas Dupuis a monnayé sa venue en sus de ses frais de déplacements et de séjour à Tana où il est attendu avec les cinq expatriés voire un peu moins car on ne connaît pas encore l’état de santé de Faneva Ima Andriatsima qui est sorti sur blessure lors du match du Havre de mardi face au Châteauroux.

On espère tout simplement un prompt rétablissement pour ce capitaine emblématique des Barea dont les qualités de meneur d’hommes ne se démentent pas. Un bon capitaine qui doit faire des sacrifices s’il ne se sent pas de taille et céder sa place aux autres.

A la lumière de cette 35ejournée de ligue 2 en France en effet, ce n’était pas Ima ou Bolida au Paris FC qui avaient la part belle mais bien un autre Malgache évoluant à Tours du nom de Ryan Raveloson, le digne fils de Pierre Kely, qui a une fois de plus épaté la galerie en marquant d’un splendide ciseau.

Si on y ajoute le Caennais Rodelin, il y a matière à réflexion car Madagascar a besoin de toutes ses cartouches pour recevoir le Sénégal de Sadio Mané qui a encore marqué contre la Roma mardi sans oublier le Napolitain Coulibaly qui a assommé la Juve et Bouffon grâce à une surpuissante tête consécutive à un corner.

La venue de Nicolas Dupuis va très certainement lui permettre d’y voir plus clair car aux yeux de tous, expatriés ne signifie pas forcément être meilleur que les joueurs locaux. L’incontournable Toby de la CNaPS Sport en est la preuve vivante.

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Fjkm Ampasika Maritiora : Hankalaza ny fetin ‘ny taranaka

Antsoina isika kristiana rehetra  zanaka ampielezan’ny fitandremana FJKM  Ampasika maritiora hanome voninahitra an’Andriamanitra, amin’ny alàlan’ny fanompoam-pivavahana;  izay hatao amin’ny  Alahady izao manomboka  amin’ny 9 ora sy sasany maraina. Aorian’ny fanompoam-pivavahana dia hisy fandraisan-tànana ireo zanatsika afa-panadinana ara-panjakana ary fandraisana ireo fanatitra hataontsika ho fampiroboroboana ny  asan’ny Tompo. Hisy fiara iombonana hiainga eo amin’ny CEG Antanimena amin’ny 7ora sy sasany ,  ary hisy ihany koa sakafo maivana izay  hamidy eny an-toerana. Koa manantena antsika rehetra ho tonga maro hanome voninahitra an’Andriamanitra.

N.R

Midi Madagasikara3 partages

Exposition : L’« imaginarium » d’Idah Razafindrakoto explore les villes d’Afrique

l’artiste durant le vernissage de l’Imaginarium au Cameroun.

Dessinatrice, bédéiste, carnetiste, la jeune Idah Razafindrakoto a plus d’une corde à son arc. Des talents qui lui permettent d’aller à la conquête de l’Afrique et de l’Europe depuis presque deux ans. En ce moment,-même, son exposition « Imaginarium » trône à l’Institut français de Cameroun.

Mettre son talent au service de l’environnement, Idah Razafindrakoto le fait bien ! Le troisième art s’avère être un intéressant pour servir sa cause environnementale qui lui tient tellement à cœur.  Actuellement, la jeune femme  tient son exposition baptisée Imaginarium au sein de l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé.

Variante.  Il s’agit ici de la onzième édition de la  série d’expositions de dessins qui a vu le jour en 2016 à Antananarivo qui, par la suite, a été manifestée dans neuf pays différents. Inspiré à partir d’un vécu et d’un vu lors de l’exploration de la ville de Yaoundé, ses dessins évoquent une nouvelle fois le symbolisme végétal. Variant d’un pays à un autre, l’Imaginarium change en fonction des paramètres disponibles dans la ville concernée.

Nature. Pour sa part, l’Imaginarium à Yaoundé, est une exposition qui s’est concrétisée à l’issue d’une résidence au Cameroun, et qui se tend vers une optique à alimenter les sentiments d’appartenance des gens de Yaoundé, les citoyens et résidents, en leur proposant une nouvelle relecture de la capitale du Cameroun. Il s’agissait ici de produire une vingtaine d’œuvres illustrées issue d’une résidence et multiples explorations en y relatant des espaces réels dont les monuments, rues communes, marchés, gares… en mettant en exergue la nature.

Enjeux. Plusieurs messages peuvent se laisser entrevoir, tels que les enjeux de la gouvernance des ressources naturelles, les dangers de la pollution des sols, la nécessité de la participation citoyenne en vue de la préservation de l’environnement, la valorisation des espaces verts ou encore les avantages écologiques dont disposent la ville de Yaoundé, étant donné la fertilité de ses sols et de son climat incroyablement aisé. Le tout est accompagné de trois ateliers pour jeunes publics pendant la semaine qui prendra fin le 30 avril.

Zo Toniaina

News Mada2 partages

Sefafi : « ny fifidianana no afa-mampiaraka ny ara-dalàna sy ny lanim-bahoaka »

Aiza na inona no hivoahana amin’izao krizy izao? « Ny fifidianana ihany no afa-mampiaraka ny ara-dalàna sy ny lanim-bahoaka », hoy ny Sefafi.

 « Ny fifidianana malalaka, mangarahara sy azo ekena ihany no afaka mampiara-dalana ny ara-dalàna sy ny lanim-bahoaka. » Io ny fanambaran’ny Sehatra fanaraha-maso ny fiainam-pirenena (Sefafi) hoe « Mba hialana amin’ny krizy, ampifanarahana ny ara-dalàna sy ny ara-drariny », omaly.

Ny hany vahaolana azo ekena sy mateza manoloana ny toe- draharaha ankehitriny, tsy maintsy demokratika ary samy mitondra ny anjarany amin’izany ny tsirairay na ny fikambanana na ny andrimpanjakana. Tsy maintsy mifanaraka amin’ny rafi-panjakana ary manaja ny safidim-bahoaka izay tetika rehetra enti-miala amin’izao krizy izao. Io no lalana izoran’izay vahaolana aroso.

Efa naloam-bahoaka ny mpitondra noho ny fanararaotam-pahefana sy ny kolikoly. Na izany aza, mbola ry zareo aloha izao no ara-dalàna amin’ny maha repoblika ny firenena. Etsy andaniny, ny fanoheran’ny depiote izay nivadika mpanohitra madio fisaina, tsy ara-dalàna raha entiny maka fahefana na tohanan’ny ampahany betsaka amin’ny vahoaka aza.

Tsy hahalamina izao savorovoro izao ny HCC

Tsy handamina izao savorovoro izao izay ho fanapahan-kevitry ny HCC eo. Tsy misy azony atao afa-tsy ny mijery raha mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ny lalàna na tsia. Raha haverina dinihina ny lalàm-pifidianana, azon’ny depiote sy ny loholona mpanohitra atao ny manolotra izay fanitsiana tiany hatao.

Mikotrika olana mety hampisy krizy vaovao ny adihevitra feno fitapitaka momba ny lalàm-pifidianana sy ny savorovoro aterak’izany. Toy izany koa ny momba ny fahaleovantenan’ny Ceni amin’ny fanomanana ny fifidianana sy ny fitaovana hoenti-manatanteraka azy.

Mila fifidianana madio

Mbola tsy ho afaka amin’ny krizy miverimberina ny firenena, raha tsy tafajoro ny fahefana ara-dalàna avy amin’ny fifidianana madio, lanim-bahoaka ka nankatoaviny. Hiafara amin’ny krizy vaovao indray ny vahaolana hafa: fahefana nitolo-tena, tetezamita tohanan’ny antokom-pinoana, fitazonana ny mpitondra ankehitriny bokan’ny kolikoly sy bemarenina ary mpanao jadona.

Samy afa-mampitony ny toe-draharaha ny mpitondra ankehitriny rehetra, na mpanatanteraka, na mpanao lalàna, na mpitsara, raha hatsarainy ny lalàm-pifidianana. Amin’izany, fifidianana  marina sy madio no tanterahiny. Raha tsy izay, izy no hiantsoroka ny vesatry ny herisetra ao aoriana ao.

R. Nd.

News Mada2 partages

La CENI l’admet pour la première fois : les textes électoraux à refaire

Alors que la manifestation sur la place du 13 mai prend une certaine ampleur, la nécessité de revoir les textes semble être la solution la plus proposée.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) estime que les textes électoraux devraient être à nouveau débattus. «Il sera difficile pour la Ceni d’appliquer des lois non consensuelles», a expliqué le vice-président de la Ceni, Philbert Hervé Andriamanantsoa, joint au téléphone hier. En effet, «Les résultats pourraient ne pas être acceptés par tous», a-t-il souligné.

Le président de l’organe, Me Hery Rakotomanana, fait également référence à de nouvelles dépenses dans le cas où ces textes sont appliqués, cela pour ne citer que l’augmentation du nombre de bureaux de vote. «La Ceni aura à supporter des dépenses en plus qui pourraient être difficiles à trouver», a-t-il fait savoir hier à Alarobia, en marge d’une signature de convention entre l’organe et des membres de la société civile réunis dans le mouvement Tafita. Cela, dans l’objectif de renforcer sa stratégie d’éducation civique et électorale auprès d’un large éventail de la population.

De son côté, l’Observatoire de la vie publique (Sefafi) a également proposé le réexamen des textes, dans un communiqué en date d’hier. «Une nouvelle délibération des lois électorales permettra aux députés et aux sénateurs de l’opposition de soumettre à l’Assemblée nationale et au Sénat les amendements qu’ils souhaitent y apporter», a déclaré la société civile. En effet, «L’adoption contestable et contestée des lois électorales a été l’élément déclencheur de cette prémisse de crise actuelle».

De nouveaux débats sont donc attendus au sein du Parlement et pour que ces derniers ne soient plus contestés, le Sefafi s’en réfère à la Constitution dans son article 77 qui stipule que «Les séances de l’Assemblée nationale sont publiques». «En vertu de leur mandat de service public, la Radio et la Télévision nationales devront donc retransmettre la totalité de ces débats, ce qui permettra aux citoyens et aux électeurs de tout le pays d’en juger en toute objectivité», précise la société civile.

Le verdict de la HCC attendu

Dans tous les cas, tous attendent la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC). «Tout dépendra de la Haute cour», a noté le vice-président de la Ceni. «Le verdict à venir de la Haute cour constitutionnelle n’apaisera pas les tensions : la HCC ne peut que juger de la constitutionnalité des textes et n’est pas habilitée à proposer d’autres solutions ; mais elle pourrait aussi sanctionner les procédures apparemment déficientes qui ont amené au vote», avance le Sefafi.

D’autre part, une autre solution constitutionnelle est proposée par le Sefafi pour apaiser les tensions.  En effet, dans son article 59, la Constitution stipule que «Dans les trois semaines qui suivent la transmission par l’Assemblée nationale de la loi définitivement adoptée (…) le Président de la République peut demander au Parlement une nouvelle délibération de la loi. Cette nouvelle délibération ne peut être refusée».

Tahina Navalona

 

News Mada2 partages

Attaque a main armée a Ankorahotra : un bandit reçoit une balle dans la tête

Un violent échange de tirs a éclaté entre la police et des bandits après un braquage à Ankorahotra. Il n’y a pas eu de blessé dans la maison attaquée mais des objets de valeurs  ont été dérobés.

Les coups de feu ont retenti hier vers 2 heures 30 dans les rues d’Ankorahotra. Ils provenaient de l’accrochage entre les éléments de l’Unité d’intervention rapide (UIR), l’Unité spéciale d’intervention (USI) et des bandits qui ont commis un braquage à main armée dans une maison. Un des bandits a été abattu par la police durant la fusillade. Un autre a reçu une balle à l’épaule droite et a été capturé vivant.

Une quinzaine de minutes plutôt

Equipés d’armes à feu, six individus cagoulés ont frayé un passage dans la clôture de la maison d’un particulier en coupant les barbelés. Ils ont ensuite forcé la fenêtre pour accéder à la maison. Plongés dans le sommeil, les occupants n’ont pas entendu l’arrivée des assaillants. Les armes pointées sur eux, les occupants de la maison ont dû obtempérer aux ordres des assaillants.

Pendant ce temps, l’alerte a été donnée. Ayant remarqué la présence des bandits dans la maison de son voisin, un résident d’Ankorahotra  a appelé la police.

Intervention musclée

Toute une escouade de l’UIR et de l’USI a débarqué sur les lieux peu après. Repérant l’arrivée des policiers, un des bandits chargé de faire le guet a signalé ses acolytes qui étaient à l’intérieur de la maison. Les malfaiteurs ont emporté le butin dont des ordinateurs portables et des cellulaires avant de s’échapper à travers la clôture. Pourtant, les policiers les ont déjà attendus de pied ferme. Une fusillade a éclaté,  se terminant par la mort d’un bandit qui a reçu une balle dans la tête, et la capture d’un autre, blessé à l’épaule droite.

Les quatre autres se sont fondus dans le décor avec le butin. Le bandit blessé a été conduit à l’hôpital (HJRA) pour recevoir des soins. Un pistolet Mac 35 avec trois balles et un revolver ont été saisis. Une enquête est ouverte pour la recherche des autres malfaiteurs qui ont pu s’enfuir.

Ando Tsiresy

 

News Mada2 partages

Facilitation des échanges : enjeu majeur pour la compétitivité des entreprises

Après avoir signé l’Accord pour la facilitation des échanges (AFE) avec l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Madagascar procède actuellement à la validation de la feuille de route quinquennale qui renferme les engagements du pays dans le cadre de cet accord. La mise en œuvre de ce dernier renforcera la compétitivité des entreprises privées sur la chaîne internationale.

Améliorer la méthode de travail en termes de procédure et formalité de dédouanement, c’est le premier pas à accomplir dans le cadre de l’AFE, ratifié en 2016 et signé en 2017 par Madagascar. «La facilitation des échanges est désormais indispensable pour garantir la compétitivité de Madagascar au niveau du commerce international», a fait savoir le directeur général du commerce extérieur auprès du ministère du Commerce et de la consommation, Andry Ravalomanda, à l’occasion de la séance de validation de la feuille de route pour la réalisation de l’AFE, organisée hier à Anosy.

La lourdeur des procédures de dédouanement, mais aussi le coût élevé dans la préparation et le traitement des dossiers est à déplorer selon les opérateurs privés à Madagascar. Procédures trop lourdes, manque de communication entre les départements ministériels concernés… nombreuses sont les plaintes des entreprises concernant les importations et exportations dans le pays.

Commerce extérieur encore très peu évolutif

Le secteur public reconnaît toutes ses failles. La mise en œuvre de ce projet d’envergure prévoit ainsi d’améliorer cette dynamique du commerce extérieur, qui pour le moment est encore très peu évolutif pour le cas de Madagascar (déficit commercial permanent, manque d’infrastructures, consommation interne largement dépendante des produits importés, secteur industriel très faible…). A ce sujet, Andry Ravalomanda est revenu sur le coût des importations très élevé qui est un frein majeur pour une grande part des entreprises malgaches. «Une entreprise présente à Madagascar qui souhaite importer des marchandises doit dépenser au moins 800 dollars. Alors qu’à l’île Maurice, ce coût est de 300 dollars. Pour être plus compétitif, Madagascar doit être sur la même longueur d’onde que les îles voisines en termes de procédures d’échange», a-t-il expliqué.

Riana R.

Madagate2 partages

Madagascar crise 2018. Le syndicat des Magistrats monte au créneau

News Mada1 partages

CFM : « fifidianana no hitondra filaminana »

« Resy lahatra ny CFM fa fifidianana malalaka handraisan’ny rehetra anjara no heverina fa hitondra filaminana », hoy ny fanambaran’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), afakomaly, nosoniavin’ny filohany, i Maka Alphonse. Koa amin’ny maha rafitra mpampihavana azy, efa manomboka  amin’izany asa fifampifanatonana sy fifampidinihana izany ry zareo mba hanafainganana ny famahana ny olana.

Manao antso ho an’ny vahoaka malagasy ry zareo mba ho tony sy hilamina hahazoana mamaha ny olana amin’ny fifampiresahana. Hatao ao anatin’ny fifanajana tanteraka ny soatoavina miorina amin’ny fihavanana malagasy izany, mba hahatanteraka ny teny filamatry ny CFM hoe: « Malagasy mihavana, vahoaka milamina, firenena mandroso ».

Fifampidinihana ihany no hamahana ny olana

Manamafy ny CFM fa ny fifanakalozan-kevitra sy ny fifampidinihana ihany no lalan-tokana  hamahana ny olana eo amin’ny samy Malagasy ary hataon’ny samy Malagasy, satria tokana i Madagasikara. Isaorana ireo mpiara-miombon’antoka naneho ihany koa ny fahavononany  hiara-miombon’antoka aminy.

Mankasitraka ary maneho fisaorana manokana koa izy ho an’ny Foloalindahy malagasy tamin’ny fanambarana feno fahamatorana sy fahendrena ary tomponandraikitra mba hitandroana ny fiandrianam-pirenena.

Maneho fiaraha-miory amin’ny havan’ireo namoy ny ainy, ary mirary fahasitranana haingana ho an’ireo niharam-boina. Maneho fisaorana ho an’ireo vondron’olona, raiamandreny, olobe eto amin’ny firenena manana fahavononana hifampiresaka amin’ny fomba hamahana ny olana eto Madagasikara.

R. Nd.

Madaplus.info0 partages

Des médiateurs de la SADC bientôt dans nos murs

Face à la situation qui prévaut à Madagascar, la SADC ou la communauté de développement de l’Afrique Australe va dépêcher Joachim Chissano pour faire la médiation entre les protagonistes.
Mais beaucoup n’apprécie guère cette entrée de médiateur étranger à Madagascar dans des problèmes malgaches. Certains observateurs politiques pensent que le problème entre les Malgaches devrait se régler entre nous-mêmes. Nul besoin de l’intervention des autres pays étrangers. Selon toujours les analystes politiques, c’est cette médiation étrangère qui serait la source de problème à Madagascar pour chaque décennie. De plus, ce n’est pas un problème de mouvance comme à l’époque de la transition, mais un problème des députés avec la loi électorale.
Madaplus.info0 partages

Le SECES se veut être un intermédiaire pour un processus de réconciliation

La situation actuelle au pays inquiète le SECES, Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants, avec les manifestations qui pourraient engendrer des arrêts temporaires des cours voire une année blanche.
Ainsi, ce syndicat propose le dialogue pour une réconciliation, mais il ne s’est pas prononcé pour ou contre la manifestation comme plusieurs association ou syndicat qui se positionnent face à la situation. Le SECES de dire qu’il est contre l’utilisation des forces de l’ordre pour en faire une répression de la population malgache. Ainsi, il est primordial, selon toujours les syndicats, de trouver un apaisement. Pour ce faire, tous les acteurs doivent être réconciliés afin d’éviter une nouvelle crise qui va encore sanctionner, nons seulement l'éducation mais, plusieurs domaines et par la suite enlisera Madagascar dans une pauvreté extrême.
News Mada0 partages

Ambohimanasoa Tsiafahy : roa lahy maty nipoahan’ny vanja

Tsy nisy nanampo ! Asa efa fanaony isan’andro ihany kanjo nivadika loza tampoka. Roa lahy maty nipoahan’ny vanja, teo amina toerana iray fanapoahana vato tany Ambohimanasoa Tsiafahy, afakomaly. Araka ny vaovao voaray,  nandrehitra ilay vanja entina manapoaka vato izy ireo no nirefotra tampoka tsy tonga tany amin’ny tokony ho izy. Nahafaty azy roa lahy ireo izany. Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny famotorana. Tranga efa niseho ihany izy ity, tany amin’ity toerana ity. Asa izay mila fifehezana tanteraka fa mampidi-doza toy izao.

Yves S.

News Mada0 partages

Asan-dahalo : hametrahana zana-tobim-paritra ireo faritra mena

 Ho fanamafisana ny tsy fandriampahalemana any amin’ny faritra atsimo, noraisin’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena (Seg) tao amin’ny birao fiasany eny amin’ny toby Jeneraly Ramarolahy, omaly ireo teratany vahiny mpamatsy vola ny zandarimariam-pirenena. Niompana tamin’ny fanatsarana ny fandriampahalemana any amin’ny faritra Atsimo ny Nosy ny diniky ny roa tonta ka nisongadina tamin’izany ny hananganana zana-tobim-paritra vaovao any amin’ireo faritra mena. Ao Betroka no hanombohana izany, ny fiandohan’ny volana mey 2018 ho avy izao. Voaresaka tao koa ny fampitaovana ireo zana-tobim-paritra vaovao ireo toy ny fampiasana drone sy ny fananganana tobim-pahasalamana vaovao manakaiky ireo zana-tobim-paritra ireo. Teo koa ny fanatsarana ny fifandraisan’ireo vahoaka amin’ny mpitandro filaminana mba hamerenana ny fitokisan’ny vahoaka amin’ny zandarimaria.

Nanamafy hatrany ny Seg fa matotra ny fiaraha-miasa eo amin’ireto vahiny mpiara-miombon’antoka amin’ny zandarimaria ireto.

Randria

News Mada0 partages

Ambanja : mpianatry ny CEG 15 indray tratran’ny ambalavelona

Ankizy 15 mianatra amina CEG voalaza fa nihetsika ambalavelona any Ambanja. Nakatona mihitsy ny sekoly noho ny tahotry ny ray aman-dreny…

Nisehoana trangana ambalavelona indray any Ambanja, ny talata lasa teo, tokony ho tamin’ny 9 ora maraina. Tao amina CEG iray tany an-toerana ny nitrangan’ity aretina hafahafa nahazo ny mpianatra ity, izay voalazan’ny zandary fa nisy 15 izy ireo indray nihetsika. Araka ny fanazavana ihany, nandritra ny fakan-drivotra no nisehoan’ity ambalavelona ity tamin’ireo mpianatra. Nihetsika tsirairay ireo ary nifindrafindra tamin’ireo namany hafa. Taitra ny rehetra sady natahotra ka niantso vonjy. Tonga teny an-toerana ny zandary sy ny dokotera nizaha ny zava-nisy. Nalefa any amin’ny hopitaly avokoa ireo mpianatra 15 nihetsika ambalavelona ireo.

Raiki-tahotra ny ray aman-dreny tany an-toerana. Niely vetivety ihany ny vaovao momba azy ity. “Nakatona avy hatrany ny sekoly ary miandry ny fivorian’ny Fram vao ho fantatra ny tohiny”, hoy ny zandary. Milamina ny tanàna, na somary nisahotaka ihany aza vao naheno ity vaovao ity.

Miandry famotorana

Amin’ny ankapobeny, mitovitovy avokoa ny fisehon’ity resaka ambalavelona ity any amin’ny toerana izay isehoany. Ireo mpianatra any amin’ny CEG na amin’ny sekolim-pinoana ny tena ahitana ny tranga. Miandry izay famotorana ataon’ny mpitandro filaminana ny rehetra hahafantarana izay tena marina. Nisy ny nihevitra fa ambalavelona ny tranga iray izay nahatorana ankizy maromaro tao am-pianarana, izay nitranga tany Arivonimamo. Rehefa nandeha anefa ny fanadihadiana, fantatra fa vovoka baomba mandatsa-dranomaso nisy nanely nahatonga izany. Ilana fanazavana ofisialy avokoa izany rehetra izany.

Yves S.

News Mada0 partages

Ankorahotra : nirefodrefotra ny basy, jiolahy iray lavon’ny polisy

Jiolahy iray rotiky ny balan’ny polisin’ny UIR sy ny USI (Saka mainty) raha iray hafa naratra mafy, ny alakamisy vao maraina teo nandritra ny fanafihana tokantrano iray teny Ankorahotra. Nahatrarana basy Mac 35 sy Revolver iray niaraka tamin’ny bala tany amin’izy ireo…

 Jiolahy miisa enina ny tompon’antoka tamin’ity fanafihana tokantrano iray eny Ankorahotra ity. Notapahin’ireo olona ny fefy “barbelé” ka teo ry zalahy no niditra tao an-tokotany ary novakin’izy ireo koa ny varavarankely ka tafiditra tao an-trano izy ireo. Mbola renoky ny torimaso ny tompon-trano ka tsy nandre ny nidiran’ireo olon-dratsy. Araka ny fanazavan’ny polisy, naharitra teo amin’ny 10 mn  teo ho eo ny fanafihana. Voaambana antsy sy basy ny tompon-trano ka tsy afa-nihetsika na niantso vonjy. Nisaron-tava ireo jiolahy ireo ka tsy nisy nahafantarana ny endriny. Lasan’izy ireo tamin’izany ny telefaonina finday sy ny firavaka ary ny ordinatera entin-tanana tao an-trano. Nikaroka vola tao an-trano koa ry zalahy tamin’io fotoana io. Nahatsikaritra ny fisian’ireto andian-jiolahy namaky fefy ireto ny mpifanolo-bodirindrina ka niantso polisy avy hatrany.

 Tafaporitsaka ny namany…

Tonga teny an-toerana ny polisy taorian’izay. Ny jiolahy iray niambina teo ivelan’ny trano no nifanehatra tamin’ny polisy, saingy afa-nitsofoka nampilaza tamin’ireo namany tao an-trano. Taitra noho izany fahatongavan’ny polisy izany izy ireo ka nikasa hitsoaka. Nifanehatra tamin’ny polisy ry zalahy raha iny nitsambikina ny tamboho iny ka raikitra ny fifampitifirana. nirefodrefotra ny poa-basy satria tsy nanaiky hosamborina ireo olon-dratsy sady efa nitifitra mialoha ireo polisy. Vokany, lavon’ny bala tao anaty fifandonana ny jiolahy iray, ny iray hafa kosa voatifitra tao ambany heliny, saingy tsy maty. Nentina notsaboina teny amin’ny HJRA ilay jiolahy naratra. Tafaporitsaka kosa ireo namany. Avotra soa aman-tsara kosa ny tompon-trano, tsy nisy maty na naratra. Tsy nivoaka ny trano rahateo ireo niharan’ny fanafihana raha tsy efa vita ny fifanenjehan’ny polisy sy ireo jiolahy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Minisitra Zafilahy – Sumitomo Ambatovy : hozaraina tsy ho ela amin’ireo kaominina ny tamberimbidy

 Noraisin’ny minisitry ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika, Zafilahy Ying Vah, omaly, ny delagasiona japoney avy amin’ny orinasa Sumitomo ao Ambatovy, notarihin’ny filoha lefitra, Masahiro Fujita.

Tamin’izany fihaonan’ny roa tonta izany, nilaza ny fahafaham-pony ry zareo Japoney noho ny fanohanan’ny minisitera ny tetikasa Ambatovy, fampiasam-bola goavana indrindra ivelan’i Japon ataon’ny Sumitomo. Misy akony tsara amin’ny rehetra io tetikasa io, toy ny fampidiran-ketra sy ny asa sosialy isan-karazany any anivon’ny kaominina, manapoforo ny tombontsoa mitovy azon’ny andaniny sy ankilany. Fantatra ary fa hozaraina tsy ho ela amin’ireo kaominina manodidina ny tamberimbidy avy amin’ny tetikasa Ambatovy. Efa voasonia ny didim-pitondrana roa momba izany.

Marihina fa ny tetikasa Ambatovy, ny orinasa QMM, Kraoma, no mampiditra hetra be indrindra, hatramin’ny 95 %, avy amin’ny harena ambanin’ny tany. Izay no mahatonga ny fanjakana mandray fepetra ho fanatsarana ity sehatra ity, iray amin’izany ny fampiatoana ny fanomezana fahazoan-dalana hatramin’ny 2011.

Ho an’ny 10 taona ho avy, tsy latsaky ny 50 tapitrisa dolara isan-taona ny hetra avy amin’ny tetikasa Ambatovy, manampy izany ny 4,5 miliara dolara tamberimbidy, sy hetra hafa aloa amin’ny fanjakana.  7.000 ny mahazo asa mivantana na tsy mivantana, ka Malagasy ny 90 % amin’ireo. Maniry hatrany i Madagasikara ny hidiran’ny mpampiasa vola azo antoka, mahafehy ny lafiny teknika sy ny fitantanana ho amin’ny fitrandrahana maharitra ny harena ambanin’ny tany.

Betsaka ny fiaraha-miasa amin-dry zareo Japoney, amin’ny alalan’ny Jica : fambolena, amin’ny fizarana ny zezika ; fiarovana ny ala ; fanamboarana tsena ; fanomezan’ny Sumitomo vatsim-pianarana ho an’ireo mianatra teny japoneny eny Ankatso ; fampianarana asa, sns.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Tondrozotra AFE : ho fanamorana ny fifanakalozana ara-barotra

Nampahanfatarina, omaly tao amin’ny Carlton, ny tondrozotra hoentina manatanteraka ny fanamorana ny fifanakalozana ara-barotra, na ny AFE (1). Nanomana izany ny CNFE (2), na ny komitim-pirenena misahana izany, ahitana ny avy ao amin’ny fadintseranana, ny avy amin’ny minisiteran’ny Varotra sy fanjifana ; ny Fitaterana.

Nankatoavin’ny mpivory ny politika fanamorana ny fifanakalozana maneran-tany, ho tombontsoan’ny mpandraharaha eto an-toerana, mpanafatra na mpanondrana entana. « Mavesatra loatra ho an’ireo mpandraharaha ireo ny fandraharahana eto amintsika : ankoatra ny fotoana lava loatra, be ny vola mivoaka ho azy ireo. Koa hatsaraina, araka izao tondrozotra izao, ny fomba fiasa hanampiana azy ireo ho tombontsoan’ny toekarena malagasy », hoy ny talen’ny varotra ivelany, Ravalomanda Andritina. Raha ny zava-misy amin’izao fotoana tokoa mantsy, matiantoka isika eo amin’ny fifanakalozana ara-barotra, koa vahaolana iray hampifandanjana izany ny AFE.

Nanohana ny komity amin’ny lafiny teknika ny Banky iraisam-pirenena. Dimy taona manomboka izao hatramin’ny 2023 ny mandrafitra ny tondrozotra. Tanjona amin’ny 2023, hihena 50 % ny fotoana lany, hihena ny fandaniana ary hitombo 25 % ny fifanakalozana. Fanamby roa lehibe izany no tratrarina : voalohany, fanatsarana mitohy avy amin’ny fampiharana ny AFE ; faharoa, fahafahan’ny rehetra miditra amin’izany politika izany, amin’ny alalan’ny vaovao sy ny fifandraisana.

Eo anatrehan’ny tontolon’ny varotra mbola marefo, tsy fahampian’ny fotodrafitrasa, fanjifana miankina be loatra amin’ny vokatra avy any ivelany, ny indostria mbola tsy matanjaka, sns… zava-dehibe ho an’ny toekarem-pirenena ny fivorian’ny CNFE. Maro ny sehatra mahita tombontsoa sy mandray anjara amin’ny fanamorana ny fifanakalozana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Famahana ny krizy : mitaky ny ady gasy ny OHT

Tsy ankasitrahan’ny mpanao politika ny fidiran’ny hery  vahiny amin’izao krizy eto amin’ny firenena izao. “Isika  ihany ny  mahita vahaolana ho antsika fa  tsy ny  vahiny.  Tsy izy ireo  no  hibaiko antsika. Tompon’antoka amin’izao krizy miseho izao  izy ireo  tamin’ny “Ni…ni” ka nametraka mpitondra tsy vonona  hitondra”, hoy ny mpitarika ny Olona hasin’ny tany  (OHT), i Emile Vazaha tetsy Analakely,  omaly.  Nankasitraka ny hetsiky ny depiote koa izy ireo.

Synèse R.

News Mada0 partages

Kitra any Eoropa – «Ligue des champions» : nalain’ny Real baraka tao an-jaridainy ny Bayern

 Tsy nisy napoaka mihitsy ny Bayern de Munich, nandritra ny lalao manasa-dalana mandroso eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, taranja baolina kitra. Resy tao amin’ny taniny ry zalahy.

 Nandiso fanantenana ny mpijery sy ireo mpanara-baovao ny lalao manasa-dalana, nikatrohan’ny Real de Madrid sy ny Bayern de Munich, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”. Resin’ny Real teo amin’ny kianja filalaovany, tao Allianz Arena, sy nanoloana ireo mpijery anliny, tamin’ny isa 2 no ho 1, mantsy ry zalahy.

Tsy nahatohitra mihitsy mantsy ry zareo Rainiboto, tamin’ity. Anisan’ny nahavoa azy ireo koa ny fialan’i Robben aloha loatra satria voatery niala ny lehilahy raha vao nanomboka 7 mn monja ny lalao noho ny ratra nahazo azy. Hany ka nandringa ny fanafihan’ny Bayern de Munich. Saika niainga tany amin’ny sisiny havia hatrany, izay notarihin’i Ribery, mantsy izany. Tsy misy mandray kosa ny baolina alefany ao anatin’ny faritra tsy azo ivalozana.

Tsy nahavita na inona na inona ihany koa i Cristiano Ronaldo, ho an’ny Real de Madrid, izay toa nitsangantsangana fotsiny.

 Nitoko aloha ny Bayern

Na teo aza izany, nanokatra ny isa voalohany ny Bayern de Munich, tamin’ny alalan’ny valim-panafihana ka nahatafaporitsaka an’i Joshua Kimmich, teo amin’ny minitra faha-27 ka nampiditra ny baolina tokana ho azy ireo.

Dimy minitra taorian’io, niala ihany koa i Boateng, vodilaharana alemà. Nisy lesoka be izany satria hain’ny Real ny nanararaotra ny tsy naha teo azy ka namonoan’i Marcelo ny baolina voalohany, 2 mn tsy hialana sasatra.

Io isa 1 sy 1 io no nentin’ny roa tonta niala sasatra. Vao nanomboka ny fidirana faharoa, samy niezaka nanafika ny andaniny sy ny ankilany. Ny Real de Madrid indray anefa no nahita irika nampidirana baolina faharoa, teo amin’ny minitra faha-57, rehefa nanao tolotra diso i Rafinha, ka voatsoriak’i Asensio, izay nanakobana ny masonaraton’ny Bayern de Munich. Nisy ihany ny fanafihana nataon’i Ribery, taorian’io, saingy voasakan’i Navas avokoa ny dakany.

Efa manana tombony ny Real, izay mbola hampiantrano ny lalao miverina, afaka herinandro.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Lalao CJSOI : nahazo medaly volamena roa i Ny Antsa

Tsy mitsahatra ny miakatra lampihazo ny atleta malagasy, miatrika ny lalao CJSOI, tanterahina any Djibouti. Fihaonana, natokana ho an’ireo ankizy latsaky ny 17 taona. Anisan’ny misongadina aloha, ny taranja tenisy ambony latabatra satria miisa roa, hatreto, ny medaly volamena azon’izy ireo. Raha tsiahivina, efa niambozona izany ny ekipa iarahan’ny olon-droa lahy sy vavy, nahitana an’i Ny Antsa sy i Luciano.

Nahazo ny anjarany ihany koa ny olon-droa miaraka vehivavy, nisy an’i Ny Antsa sy i Sarobidy. Resin’izy ireo, teo amin’ny famaranana, ry zareo Reonionezy. Raha ho an’ny atleta, medaly volamena roa ny an’i Ny Antsa.

Mbola mitohy hatrany ny fihaonana ka eo amin’ny taranja iraisana, tsy tafavoaka lavitra ny ekipam-pirenena, eo amin’ny handball. Resy teo amin’ny lalao manasa-dalana, ny Malagasy ka hiady ny medaly alimo, amin’i Djibouti, eo amin’ny laharana fahatelo. Inoana fa tsy maintsy hitombo ny isan’ny medaly ho azon’ny Malagasy. Anisan’ny antenaina betsaka amin’izany ny eo amin’ny taranja fototra atletisma, izay efa misy ireo hiatrika ny manasa-dalana sy ny famaranana. Anisan’ny efa mitondra medaly mody ny tsipy kanetibe, saingy ny lokony sisa no andrasana.

Tompondaka

News Mada0 partages

Avy any ivelany… : hizara ny kanto eto an-tanàna ny Malagasy guitar masters

 Tsy diso anjara amin’ny kanto avy amin’ny Malagasy guitar masters ny mpankafy eto an-tanindrazana. Eo am-panomanana ny fampisehoana, hotanterahin’izy ireo ny 3 mey izao etsy amin’ny Alliance française (AFT) Andavamamba, ry Teta, i Joël Rabesolo ary i Chrisanto Zama, amin’izao fotoana izao.

Raha tsiahivina, mampiavaka ity tarika ity ny fanjakan’ny gitara, samy manavanana azy telo mirahalahy. Na eo aza ny fitoviam-pitiavana, samy manana ny maha samy hafa azy izy ireo. Ny fihaonan’izay indrindra no mampitondra avo ny lazan’ny tarika, hatrany ivelany any, hatramin’ny niforonany.

Nitety firenena maro tany Eoropa izy ireo, nandritra iny volana marsa iny. Fa anisan’ny goavana indrindra ny fandraisan’ny Malagasy guitar masters anjara tamin’ny « Festival des guitares du monde », izay hetsika lehibe, iraisam-pirenena miompana tanteraka amin’ny tontolon’ity zavamaneno ity. Nasongadin’ireo mpampahalala vaovao any ivelany any izy telo mirahalahy, tamin’ny fandraisan’izy ireo anjara tamin’io hetsika io.

« Nahafinaritra ny fifanakalozana tamin’ny mpijery sy ireo tonga nanotrona… Anisan’ny nampiavaka ny tarika ny fitondranay tsirairay ny lokon-tany niavianay », hoy i Teta. Inoana fa ho marobe ny Malagasy maniry ny hankafy ny kanton’izy telo mirahalahy. Ny 3 mey izao àry ny fotoana.

Landy R.

News Mada0 partages

L’Aléa des possibles : hatao ny volana jona ny « Festival Varavarana »

Hetsika hanomezan-danja ny kanto miaina, ny kolontsaina, ny vakoka ary ny maha olom-pirenena vanona ny « Festival Varavarana ». Mikarakara izany ny L’Aléa des possibles, kaompania mpanao « cirque », mampita ny kanto an-dalambe amin’ireo ankizy sy tanora avy amin’ny fianakaviana sahirana.

Ho an’ny amin’ity taona ity àry, hatao amin’io volana jona io ny « Festival Varavarana », andiany fahatelo. Toy ny mahazatra, ho ivon’ny hetsika samihafa ny ao amin’ny boriborintany fahatelo, misy ny foiben’ny L’Aléa des possibles, ao Ambatomitsangana. Sehatra ahitana talenta avy amin’ny firenen-tsamihafa ity « festival » ity. Inoana fa tsy ho latsa-danja amin’ny teo aloha ireo handray anjara amin’ity. Eo koa anefa ireo tanora avy amin’ny fokontany, manan-talenta, tsy maintsy hahazo sehatra.

Ankoatra ny fampisehoana zavakanto amin’ny endriny samihafa,  misy ny fanentanana isan-karazany sy atrikasa. Tsara ny manamarika fa eo am-piandrasana ny tranoeva lehibe na « chapiteau » voatokana hanaovana « cirque » ny L’Aléa des possibles. Tsy mbola misy azy ity eto amintsika ary tsara sitrapo, mpiara-miasa amin’ity kaompania ity, any ivelany any, no nanome izany. Mila fanampiana kosa ny saran’ny fitaterana izany ho tonga eto.

Landy R.

News Mada0 partages

Iharilanto Patrick Andriamangatiana (I.P.A) : «ranomasina Indianina, mandan’ny teny frantsay i Madagas...

Tao anatin’ny taona maro, mampianatra sy mikaroka momba ny teny malagasy i Iharilanto Patrick Andriamangatiana. Vokatr’ireny fandalinana nataony ireny no nahatsapany endri-tseho maro mifandraika amin’ny fampiasan’ny Malagasy ny teny vahiny eto amin’ny taniny. Iray amin’izany ny teny frantsay. Niaina ireo karazana paikady noheverina fa hanabe voho ny teny malagasy, toy ny fanagasiana ihany koa ity Akademisianina ity… Dinika nifanaovana taminy.

Gazety Taratra (*) : Nanamarika ny Andro iraisam-pirenena ho an’ny tenindreny i Madagasikara. Mitondra inona eo amin’ny teny malagasy ny tahaka ireny ?

I.P Andriamangatiana (-) : Amin’ny lafiny iray, manaitra izay mbola matory hanome lanja ny teniny ny tahaka ireny. Amin’ny lafiny hafa, vonjy tavanandro tsy mampahomby zavatra ny firesahana ny politikan’ny teny indray mandeha isan-taona. Ilay politika na paikady maharitra momba ny teny, tsisy mihitsy. Ny hafa no hametraka ny azy eto amintsika raha mbola mitavozavoza amin’ny fananana ny politikan’ny teny ny Malagasy ! Efa nisy ihany ny fanagasiana, saingy zary lasa fampitahorana sisa izany aty aoriana. Harenina izay tsy mety tamin’io fa tsy sanatria ho raisina ho toy ny biby fampitahorana akory.

* Ka tsy efa tafapetraka eto amintsika ve ny politikan’ny tenin-dry zareo vahiny, raha ny zava-misy no jerena ?

– Mahavariana ! Nahoana tokoa moa ny lanjan’isa omena ny taranja frantsay no ambony kokoa hatrany raha oharina amin’ny an’ny taranja hafa ? Ao ambadika ao any Frantsay ! Eto Madagasikara no tena herin’ny teny frantsay aty amin’ny ranomasimbe Indiana. Mandan’ny teny frantsay ny eto Madagasikara. Mahasahy manatosaka volabe mba hitazonana izany rehetra izany ry zareo. Ankoatra ny politikan’ny teny, ao ambadika ihany koa ny politikan’ny toekarena. Raha eo amin’ny tontolon’ny fampianarana sy ny fanapariahana ny teny, mety tsy ho voatohitry ny Frantsay ny « Conficius » (fampianarana teny sinoa eny amin’ny Oniversite –n’Antananarivo). Anisan’ny mampanahy an-dry zareo ny tahaka izany. Tsy misy ifanomezan-tsiny ny zava-mitranga fa isika no tokony hanana sy hampiasa ny politikan’ny teny mifandraika amin’ny zava-misy marina eto amintsika.

* Iza no tompon’andraikitra amin’ny tsy mampivelatra sy tsy mampiaina araka ny tokony ho izy ny teny malagasy ?

– Tsy tokony hifanilihana izy io fa ifampizarana. Lohalaharana ny fanjakana sy ny fahefana mahefa hampihatra izany politikan’ny teny izany. Fa ao ihany koa ny avata-pianarana,  ny mpikaroka, ny mpanabe sy ny mpampianatra, ny raiamandreny isan-tsokajiny. Ny fiarahamonina iray manontolo mihitsy.

Tafiditra ao ihany koa ny sehatrasa tsirairay. Mila mikaroka izay manandrify azy ny Malagasy any anivon’izy ireny. Ny any amin’ny fitsarana, ohatra, tokony hamoaka voambolan-tsehatra mifanitsy amin’izay fitsarana izay. Toraka izany koa ny tontolon’ny fitsaboana, ny fizahan-tany, ny fampianarana izay sehatra tena midadasika tokoa, sns. Raha mahavita sy mitozo amin’izay hatrany ny tsirairay,  hanan-karembe ny teny malagasy.

* Izay tompon’ny teny, tompon’ny tany. Raha izao ve no mitohy sanatria tsy ho lasan’ny vahiny ity Madagasikara ity ?

– Efa manangasanga any ity tranga lazaiko ity : Ny teny fototra ampiasain’ny Malagasy (an’ny Malagasy) indray no lasa kely noho ny teny indramina. Tena mifamadika tanteraka ny rasa! Aza hadinoina anefa fa tsy mampaninona ny fotsy hoditra sy ny mavo hoditra ny tsy hisian’ny Malagasy intsony eto Madagasikara, fa raha ny gidro sy ny rajako no tsy hitan’ny taranany intsony eto Madagasikara, izay no mampalahelo azy. Izany hoe, tsy maintsy ataony izay hevitra hampanjakana ny teniny eto amintsika mba ho lasa vahiny eto amin’ny taniny ny Malagasy ka ry zareo indray no lasa tompon-tany satria efa tompon’ny teny.

* Ankoatra io politikan’ny teny, tsy mety ho marin-toerana io,  inona no mety ho olana goavana miteraka izao tsy fitiavan’ny Malagasy sasany ny teniny izao ?

– Hitodika manokana amin’ny avara-pianarana aho raha ny amin’izay. Tsy manaraka ny tenin’izy ireo (fikarohana vitany) ny vahoaka satria tsy mandray ny andraikiny ny fanjakana. Na mikaroka araka izay azony atao aza ny avara-pianarana, zary hanidina fotsiny ny voka-pikarohana satria tsy hita mazava ny hampiasana azy noho ny tsy fametrahana lalàna mifandraika amin’izany. Ekeko fa sarotsarotra io kanefa ilaina.

Eo ihany koa ny andraikitry ny haino aman-jery sy ny serasera. Raha ireo no mivoy sy manao  izay ho afany ny voka-pikarohana momba ny teny malagasy, hanana ny akony lehibe amin’ny fampivelarana ny teny malagasy io. Firy amin’ny haino aman-tery anefa ireo ho afaka hanao izany ?

Raha fehezina,  tsy vitan’ny manam-pahaizana irery ny fiarovana, ny fampitiavana, ny fanomezana aina,  ny fampivelarana sy fanabeazam-boho ny teny malagasy fa miankina amin’ny Malagasy tsirairay. Tafiditra ao anatin’izany ny fahefana mahefa.

Nitafa : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Chronique : l’escalade conséquence inéluctable des tergiversations

Le pouvoir persévère dans son attitude à camper sur des positions fragilisées, à croire qu’il n’a pas pris la bonne mesure de la situation ou pire qu’il s’imagine en posséder la maîtrise. Il semble ne pas avoir tiré les leçons des expériences précédentes, pour avoir joué la montre ceux d’hier et d’avant avant-hier ont été balayés avec pertes et fracas. Là-haut on se targue de posséder des qualités d’homme d’état, facile de s’en parer en paroles, plus difficile en des moments aussi critiques d’en faire par des actes la démonstration. Le minimum de réflexe citoyen oblige à procéder à son autocritique plus qu’à commencer par culpabiliser les autres, de plus avec les responsabilités qui sont celles d’un Chef d’état la première des préoccupations consiste à préserver l’intérêt de tous, obligeant à une humilité autre qu’à prétendre avoir raison contre tous.

Les événements de samedi ont vu la participation d’un grand nombre, signe que les gens sont à bout de patience, lorsque la patience n’est plus il devient hasardeux de compter sur leur lassitude style avoir raison d’eux à l’usure. En supposant même que de l’intérêt de tous, les gouvernants n’en ont cure, un basique instinct de conservation et un zeste de réalisme pourraient les amener à prendre conscience que l’attente ne saurait qu’échauffer les esprits et provoquer des surenchères. Le mouvement de mécontentement transformé en mouvement de colère ne se se satisfait plus d’exiger une démission et se manifeste avec la détermination de congédier brutalement sans forme de procès sans souci des formes.

Avant-hier il eut peut-être été encore temps de faire un geste d’apaisement en remettant au débat les lois électorales, on sait les «investissements» pour faire adopter ces lois, mais en rapport aux risques de tout perdre classer ces investissements au compte des pertes et profits n’est que détail.

A chaque fois, depuis la 1ère République lors de la sortie de Philibert Tsiranana avec la menace de faire «tsak-tsak» jusqu’en 2009 où Ravalomanana ne s’est rendu compte que sa barque prenait l’eau avant qu’il n’ait été pris à la gorge, les présidents à cause d’un ego surdimensionné, jusqu’à la dernière seconde ont surestimé leur pouvoir et sous estimé la folie des forces de foules en furie.

Toutefois, au-delà de la répétition de scénarios identiques, il est des signes que ça ne sera pas comme avant. Une première en effet que l’annonce faite par les syndicats de différents corps de la police nationale, certes il ne s’agit pas d’une mutinerie mais d’une mise en garde à l’endroit du pouvoir politique. Cette forme a le mérite de rappeler que ce faisant ils restent droit dans les bottes, et que pour le fond ils demeureront aussi respectueux des lois et valeurs républicaines. En clair, non seulement il ne faut plus compter sur eux pour défendre les folies du pouvoir, ils seront du côté de la population pour la protéger quels que soient les ordres de ceux qui se sont disqualifiés d’eux-mêmes.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo Resaky ny mpitsimpona akotry : mpitandro filaminana tonga saina

Ela izay nampiasana ny herim-panjakana tamin’ny fiarovana fotsiny ny fitondrana sy ny manam-pahefana ka nanadinoana fa ny adidin’ny miaramila sy zandary ary polisy dia ny fiarovana ny vahoaka sy ny fitandroana ny fisian’ny fandriampahalemana. Tsy atao resaka aloha ny momba ny fandriampahalemana. Lasa mampifangaro ny andraikitra mikasika ny tsy fisiany izay azo fintinina fotsiny amin’ny fampatsiahivana fa tsy ny mahazo baiko no tompon’adidy fa ireo olona nandray fahefana sy nihevitra ny tenany hahavita azy.

Tsy ho toy ny ranon’anony ka nahazo namana vao ho mavomavo ny vahoaka. Raha nanambara ireo mpitondra teny ao amin’ny sendikan’ny ambaratonga samy hafa ao amin’ny polisim-pirenena fa tsy hanaiky intsony ny fanaovana ny polisy ho fitaovana amin’ny fiarovana ny tsy mety sy ny tsy rariny ataon’ny fitondrana ara-politika, dia ravo ka ravo tokoa ny mponina. Dikan’izany tsy ny jiolahy sy ny dahalo ihany no fahavalo iombonana fa ny mpanao jadona sy didiko fe lehibe koa dia atao naman’ny fahavalo. Afaka manantena ny olona fa hisy mpiaro amin’ny hetraketraky ny fanjakazakana.

Nampiseho sy nampahatsiaro noho izany anefa ireo mpitondra tenin’ny maro ao amin’ny polisy ireo fa noho izany toe-tsaina izany, tsy afaka handingana ny lalàna izy ireo. Manana ny hasiny ny andraikitra iantsorohany ka tsy izy indray no andeha hitsikombakomba amin’izay fanao mety handika lalàna.

Sarotsarotra noho izany ny fandinihana ao anivon’ny polisy. Aiza ka hatraiza moa ny rariny amin’ireo tolo-dàlana sy baiko nomena azy ho tanterahina? Iza moa no hitsara fa manaraka ny lalàna sy manaja ny rariny na tsia ireo toromarika mitontona any amin’ny fifehezana ny polisy? Mody tsotra ny fanontaniana nefa sarotra ny valiny. Inona sy karazany inona ny baiko mihoa-pefy ahafahan’ny polisy hihoatra fefy amin’ny fanipahana an’ireo teny midina manitsa-dalàna na manosihosy ny rariny? Marina aloha fa ny vahoaka no loharanon’ny fahefana, izany hoe izay tapahany no lalàna ary izay apetrany ho fahendrena no rariny. Tsy hay adinoina kosa anefa fa tsy ny isa mitory ny fahamaroan’ny olona maneho ny heviny ao anatin’ny fihetsiketsehana an’arabe no afaka ilazana fa izay ny feon’ny vahoaka. Ny fandatsaham-bato amin’ny fifidianana ihany no afaka amantarana ao anatin’ny marina sy ny rariny tsy misy fiangarana ny safidin’ny maro an’isa.

Ny fikitikitihana ny lalàna mifehy ny fifidianana ihany moa no niteraka ny korontana amin’izao fotoana izao, na eo aza ny fiitatrin’ny fitakin’ny vahoaka, ny famerenana ny fandinihana sy ny fanavaozana an’ireo lalàna ireo no tsy maintsy diavina, mba ahafahana miatrika fifidianana tsy misy fiangarana ka azo itokisana ny valiny ary noho izany manan-kery ho eken’ny rehetra.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Position inconfortable de la communauté internationale

Elle ne transigera pas avec le principe de l’obligation de respect de la constitution. Cette exigence ne signifie pas qu’elle soutient Hery Rajaonarimampianina contre vents et marées. Le vent souffle fort, les marais menacent de tout emporter sur leur passage. Les représentants des puissances étrangères et des organisations internationales se sont succédé à Iavoloha, officiellement pour s’enquérir des intentions du chef de l’état. Qui sait peut-être que certains ont eu mission de le convaincre d’adopter la mesure la plus sage que celui-ci refuse d’envisager pour l’instant.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Mesures à prendre pour ramener le cours du riz à un taux normal (2)

(Suite.)

Dans ces conditions et bien qu’en principe je sois ennemi des mesures de cette nature, je dus prononcer la réquisition partielle ou générale suivant les régions et suspendre provisoirement tout commerce sur le riz.

Les dispositions prises ont porté leurs fruits ; non seulement elles ont eu pour résultat de stabiliser les cours et même, dans certains centres, de les abaisser sensiblement ; mais encore elles ont permis de régulariser la consommation et d’assurer la soudure entre l’ancienne et la nouvelle récolte.

– Nécessité d’envisager désormais les questions de production et de consommation dans un sens pratique et de s’organiser en conséquence

Ce premier résultat acquis, si satisfaisant qu’il soit,ne saurait cependant être considéré comme suffisant. Une étude attentive et une action soutenue sont nécessaires, non seulement pour éviter le retour des abus, mais aussi pour ramener progressivement les coursaux taux qu’ils ne doivent pas dépasser. Or, des renseignements qui m’ont été donné s’il y a quelques mois, j’ai retiré l’impression que les provinces sont assez mal informées sur toutes les questions économiques et qu’aucun organe n’existe au chef-lieu des circonscriptions pour centraliser les renseignements de cet ordre et entirer en temps utile des conclusions motivées susceptibles d’éclairer l’administration supérieure. Lors de l’enquête que j’ai faite peu de temps après mon arrivée dans la Colonie, les écarts sur des faits qui n’étaient cependant pas susceptibles de très grandes différences d’appréciation, ont été tels selon les provinces qu’il m’est apparu d’une façon évidente queles réponses ne reflétaient le plus souvent que des opinions, qui ne reposaient sur aucune documentation relativement aux années antérieures et sur aucune étude approfondie des faits actuels. Cette situation s’explique dans une certaine mesure par la vie facile dont ont joui jusqu’à l’année 1917 la population européenne comme la population indigène de Madagascar. Jamais on n’avait envisagé que la disette pourrait un jour sévir dans ce pays,et que le riz deviendrait un article de spéculation.

(À suivre.)M. Merlin.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Idah Razafindrakoto – Sary : any Kamerona ny « Imaginarium »

 Taona 2016, nanatontosa fampirantiana tao amin’ny Ivotoeran’ny kolontsaina Malagasy (IKM) Antsahavola, i Idah Razafindrakoto. Nanomboka tamin’ny 6 avrily ka hatramin’ny 30 avrily izao, any Yaoundé, Renivohitr’i Kamerona indray no itondrany ny « Imaginarium à Yaoundé ». Fampirantiana sary teraky ny aingam-panahy teo ampahitana ny mponina sy ny tanàna any an-toerana. Mahatratra 20 eo ho eo ny sary sanganasan’ity mpanakanto tanora manana ny lazany eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ity, miranty ao amin’ny Institut francais du Cameroun.

Mampita hafatra maro i Idah Razafindrakoto ao anatin’ireo sanganasany ireo. Anisan’izany ny fitantanana ny angovo voajanahary, ny loza ateraky ny loto, ny anjara andraikitry ny tsirairay manoloana ny fiarovana ny tontolo iainana, ny fanomezan-danja ny faritra voavoly zava-maitso, sns.

Marihina fa tany Kamerona nandritra ny « résidence » nataony no namolavolan’i Idah Razafindrakoto ny « Imaginarium à Yaoundé ».

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Ivato Aéroport : manamarika ny faha-45 taona nijoroany ny Taxi agréé

Feno 45 taona ny nijoroan’ny vondron’ny kaoperativa Taxi agréé miasa eo amin’ny seranam-piaramanidina Ivato. Hosokafana amin’ny fomba ofisialy, ny asabotsy izao, amin’ny alalan’ny fanompoam-pivavahana izay hatao ao amin’ny FJKM Vavahadin’ny lanitra izany fankalazana ny faha-45 taona izany.

Hitohy amin’ny fifaninanana fanatanjahantena iarahan’ny Ucoti sy ny sampandraharaha maro amin’ny seranam-piaramanidina Ivato izany ny atoandro.

Hotanterahina ny 27 jolay kosa ny ivon’ny fankalazana izay hanetriketrika raha ny tatitra nataon’ny filoha lefitry ny Ucoti, Andrianandrasana Rodrigue Samson. Hisy ny fizarana mari-pankasitrahana sy mari-boninahitra ho an’ireo nahavita be teo amin’ity asa ity.

Voafetran’ny didy aman-dalàna navoakan’ny minisiteran’ny Fitaterana ho 100 ny Taxi agréé miasa eo amin’ny seranam-piaramanidina Ivato. Mivondrona anaty kaoperativa enina izy ireo. Manana ny bokin’andraikitra sy ny fifampifehezana anatiny izy ireo. Hentitra ny fanarahana ny bokin’andraikitra hahamarin-toerana ny asa atao sy hanomezana fahafaham-po ny mpandeha.Voafaritra anatin’izany ny saran-dalana iraisana  arakaraka ny halaviran’ny toerana. Tsy maintsy fiara latsaky ny 10 niasana ihany koa no ampiasaina hanaovana izany fitaterana manokana ireo vahiny migadona eo amin’ny seranam-piaramanidina izany. Manana hadiry 300 dm3 ny fitoeran’entana ary tokony hahazaka olona dimy miaraka amin’ny mpamily ny fiara ampiasaina.

Hatao indroa isan-taona ny fitiliana ny fiara. Ankoatra izay ny fitiliana manokana izay hentitra hijerena raha mamaly ny voalaza ao anatin’ny lalàna na tsia ilay fiara. Iarahan’ny sampandraharahan’ny fitaterana an-habakabaka, ny mpitantana ny toeram-piantsonana dia ny orinasa Ravinala Airports, ny zandarimaria ao Ivato, ny ACM ary ny filohan’ny Ucoti sy ny filoha lefitra ny fitiliana ireo fiara ireo.

Tatiana A

News Mada0 partages

ONG Hardi : entanina ny ray aman-dreny

ONG iray mpiara-miombon’antoka amin’ny tetikasa fampivoarana ny fanabeazana ny ankizy marefo sy voailika amin’ny rafi-pampianarana an-tsekoly eto Antananarivo ny Hardi eny Manarintsoa. Ho an’ny ONG Hardi manokana, 220 ny ankizy 8 taona no ho mihoatra nanaraka fampianarana mamaky teny sy manoratra na koa manao “remise à niveau” mandritra ny 12 volana mialoha ny hiatrehana ny CEPE. Mahatratra 40 eo ho eo ny manala fanadinana CEPE 130 ireo kilonga madinika nobeazina tao amin’ny akany fibeazana. “Voakarakara avokoa ny sakafo, fanabeazana ary ny fahasalamana. Entanina ihany koa ny ray aman-dreny ho tomponandraikitra amin’ny fanabeazana ny zanany ary miomana hampiditra azy ireo any an-dakilasy”, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny fandaharanasa fanabeazana, Razafimanantsoa Arthur. Rehefa tafiditra amin’ny rafi-pampianarana an-tsekoly ny ankizy taorian’ny fandraisana an-tanana tao amin’ny akany, anjaran’ny ray aman-dreny ny misahana ny zanany. Manome tohana fotsiny amin’ny fampianarana ny mpanaben’ny ONG raha misy ireo tsy maharaka any an-dakilasy. Na nifarana aza ny tetikasa fampivoarana ny fanabeazana miaraka amin’ny Vondrona eoropeanina , mitohy ny fandraisana an-tanana ireo ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana satria efa nahazo fiofanana ireo mpanabe.

Vonjy A.

News Mada0 partages

USAID : don de 6 millions de moustiquaires

Le gouvernement américain, via l’USAID, renouvelle ses engagements sur l’appui en faveur de Madagascar dans la lutte contre le paludisme. Pour ce faire, il a apporté sa contribution dans  la campagne de distribution de masse de Moustiquaires imprégnées d’insecticides à effet durable (Mid), en dotant 6 millions de Mid.  Pendant les trois ans à venir, soit de 2018 à 2020,5.889.880 ménages dans 106 districts des 22 régions vont bénéficier des ces moustiquaires. Ces dons, remis officiellement hier au ministère de la Santé à l’entrepôt de l’Usaid à Ambohibao, seront destinés à quelque 10.800.000 personnes réparties dans 57 districts de 12 régions : Alaotra Mangoro, Betsiboka, Boeny, Sofia, Diana, Melaky, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Atsimo Atsinanana, Bongolava et Menabe.

Durant cette campagne, 13.129.540 Mid seront distribués durant les mois d’août et septembre. Mis à part le Fonds mondial qui a contribué à l’achat des moustiquaires, ceux offerts par le gouvernement américain ont été achetés grâce à l’initiative présidentielle des Etats-Unis sur la lutte contre le paludisme (PMI), gérée par l’Usaid. Le directeur général par intérim de l’Usaid, Christopher Milligan, compte sur l’utilisation appropriée des moustiquaires. «Dans ce cas, on peut espérer à leur efficacité pour prévenir le paludisme tout en réduisant les cas de paludisme non compliqué», a-t-il souligné. Ce dernier de réitérer la détermination du gouvernement américain à poursuivre son appui aux interventions clés contre le paludisme en vue d’aider Madagascar à poursuivre son chemin vers l’élimination de la maladie. Un défi qu’on peut relever avec l’implication de tous, d’après le ministre de la Santé publique, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo, en indiquant qu’« Ensemble, nous allons éliminer le paludisme et la lutte est sur la bonne voie, étant donné que le taux de mortalité n’a cessé de diminuer ces dernières années dont à 11% en 2017 contre 30% auparavant.

Notons au passage que la distribution des Mid sera exécutée par le projet Usaid Global Health Supply Chain Program en collaboration avec la direction de lutte contre le paludisme (DLP) et PSI Madagascar afin d’assurer la gestion de la logistique, l’acheminement et la distribution proprement dite auprès des bénéficiaires.

Fahranarison

News Mada0 partages

Milieu carcéral : le nombre des prévenus toujours en hausse

Depuis des années, le taux de détention préventive est toujours supérieur à 60% dans la majorité des prisons à Madagascar. De source auprès du ministère de la Justice, hier à Faravohitra, sur les 20.439 détenus enregistrés dans tout Madagascar, 12.269 d’entre eux sont des prévenus.

Une des raisons qui expliquent ainsi la surpopulation carcérale actuelle. Selon le directeur de la communication du ministère, Jérémie Napou, «Le manque d’effectifs ainsi que l’insuffisance de moyens matériel et financier, sont la principale source de cette situation». Il a indiqué que sur les 119 districts, c’est à peine s’il existe une quarantaine de Tribunaux de première instance (TPI) dans tout Madagascar. «Par exemple, pour le TPI de Toamasina, ce tribunal a sa charge les districts de Toamasina I et II, Brickaville, Fenoarivo Atsinanana, Vavatenina et Sainte-Marie», a-t-il fait savoir, avant d’évoquer les difficultés rencontrées dans la transmission des dossiers, allant de ces districts vers le TPI de Toamasina.

Lourdeur des procédures

A cette situation s’ajoute la lourdeur de la procédure administrative et judiciaire, comme les instructions sommaires, les enquêtes de fond, ainsi que les pourvois en appel et en cassation. Un fait marquant est également le nombre des malfaiteurs incarcérés en tant que prévenus, qui ne cesse d’accroître ces derniers temps. Ce qui entraîne par conséquent l’importance du volume des dossiers correspondants à traiter.

A noter que la journée du 25 avril a été consacrée à la détention préventive en Afrique. Cette date a été initiée pour la première fois en 2015, et adoptée par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples lors de la 55e session de l’Union Africaine à Luanda, en Angola.

Inverser le ratio

Le ministère de la Justice a lancé un défi d’inverser le ratio prévenu-condamné dans son Plan de travail annuel (PTA) 2018. «Nous avons fixé comme objectif dans notre PTA d’inverser le ratio pour être 45/55 en 2019», a souligné le directeur de la communication du ministère. Parmi les stratégies, l’allégement des procédures administratives dans le jugement d’un prévenu, notamment par l’accélération des traitements des dossiers. D’ailleurs le personnel judicaire a été formé dans ce sens. On peut parler aussi de l’augmentation des tournées pour les audiences foraines, ainsi que la consolidation des inspections par l’instauration du Bureau de coordination du contrôle des juridictions et des établissements pénitentiaires (BCCJEP).

Sera R.

 

News Mada0 partages

Insurrection contre la CUA : marchands et taximen unissent leurs efforts

Des marchands de la Petite vitesse et du marché d’Ambolokandrina, ainsi que les membres de l’Association des taximen d’Antananarivo Renivohitra (FTR), ont décidé d’unir leurs efforts pour contrer les décisions prises par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) à leur endroit.

Pour les marchands, il s’agit de quitter temporairement les lieux pour une  démolition totale, afin de permettre l’instauration d’un nouveau marché répondant aux normes. «S’il y a une nouvelle réhabilitation de nos pavillons pour être dans les normes, c’est à nous de la prendre en charge, comme on l’a toujours fait auparavant», a souligné le délégué des marchands de la Petite vitesse.

«Ce ne sont que des  manœuvres pour nous éliminer indirectement, afin de permettre à leurs proches de prendre notre place. De quoi ferons-nous ainsi vivre nos familles ?», ont-ils indiqué, hier à Ankazomanga, au cours d’un point de presse. Exprimant ainsi leur crainte d’être expulsés des lieux au profit de nouveaux occupants. «Déjà avec la marche des affaires actuelle, nous peinons à joindre les deux bouts», a-t-il conclu.

Quant aux taximen, la question sur le non désistement de la CUA sur sa décision de donner à l’Omnium de maintenance des véhicules de transport  (Omavet) la gestion de la contre-visite, revient de nouveau sur le tapis.

«Si la CUA persiste encore à exécuter ses décisions envers l’un de nous, nous allons manifester ensemble pour les contrer», a averti  la présidente de la FTR, Clémence Raharinirina.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Diana : festival des Dugongs à Nosy Be

La biodiversité marine retient l’attention de la région Diana depuis le 25 avril dernier par l’organisation du Festival des Dugongs durant une semaine sur l’île de Nosy Be. La conservation des Dugongs et des herbiers marins sont à la base de la manifestation qui est à sa deuxième édition cette année, selon les explications du réseau «Mihari» ou «Mitantana Hariana an-dRanomasina avy any Ifotony».

Le Festival des Dugongs résulte de la diminution de la population des baleines «Dugongs» endémique du littoral nord-ouest de Madagascar entre la baie de Mahajamba et la baie d’Ambaro, a révélé le réseau Mihari,  organisateur de la manifestation. Les accidents dus aux filets de pêches et la prédation humaine sont dénoncés par le réseau qui a obtenu un financement pour la réalisation du projet «Changement de comportement à travers la sensibilisation et le renforcement de connaissance des pêcheurs pour la conservation des Dugongs et des herbiers marins», en utilisant le réseau au niveau des zones marines gérées localement. Des points noirs ont été aussi signalés comme étant des zones de chasse aux Dugongs dans ce secteur, selon certaines informations.

Le renforcement de la connaissance de la population sur le Dugong  et la sensibilisation des communautés des pêcheurs sur l’importance de ce mammifère et des herbiers marins pour une pratique de la pêche durable s’avère donc nécessaire pour l’équilibre de l’écosystème local. Outre un carnaval qui a pris le départ au Château d’eau Camp Vert à Nosy Be, mardi dernier, des stands d’exposition et des projections de films seront mis à la disposition du public en plus des conférences-débats sur l’environnement animées par des experts dans le domaine durant la semaine de manifestation.

Manou

News Mada0 partages

Analamanga : les maires en concertation

Les maires de la région Analamanga vont se positionner dans le contexte actuel. L’impact des affaires nationales sur leurs électeurs les oblige à intervenir.

Les 120 membres de l’association des maires de la région Analamanga vont se concerter sur les affaires nationales en cours, ce jour, à la Résidence Tournesol à Andoharanofotsy. Destinée à l’amélioration des projets de développement dans leur circonscription respective depuis sa création, cette association s’est toujours efforcée de garder sa ligne d’objectivité, selon ses membres, expliquant la présence d’adhérents de toutes les tendances politiques en son sein.

Toutes les activités de l’association sont financées sur fonds propre pour préserver son indépendance, a révélé un de ses responsables, hier. Il a été précisé toutefois qu’il est dans l’intérêt de tous les maires des huit districts d’Analamanga de participer à la journée de concertation pour décider de la position adoptée à l’unanimité par l’association dans la crise actuelle.

Manou

 

Ino Vaovao0 partages

ANDIAN-JATOVO MIBABY « SAC A DOS » : Efatra voasambotry ny mpitandro filaminana

Raha misy fandravana na fanafihana ataon’ ireo andian-jatovo aty an-toerana dia tsikaritra fa mibaby kitapo izy ireo ary manokatra izany maka vato na antsy. Araka izany dia nandray fepetra ny mpitandro filaminana aty an-toerana ny hanao fisavana izay tsy azo antoka na tandrify azy ireo. Tahaka izay nitranga ny antoandron’ ny alakamisy 26 avrily teo dia andian-jatovo manao andiany no voasavan’ ny polisy tamin’ny manodidina ny tsena teo. Mitohy hatrany ny fisavana ataon’ireo mpitandro filaminana mba hanafoanana ny fampihorohoroana ataon’ ireo andian-jatovo manao fihetsika mahery. 

Tsy zava-baovao aty an-toerana ny fahafantarana fa manao andiany tsitelotelo na tsiroaroa izay mahatratra maherin’ny enina na valo ireo andian-jatovo ireo, manendaka izay olona mifanena amin’izy ireo. 

Amin’ny mpitazana dia efa manao asan-jiolahy ireo andian-jatovo ireo fa tsy ‘foroches’, izay fantatry ny maro fa mifanenjika mifampitoraka tahaka ny taloha. Araka izany dia tsy nitazam-potsiny ireo mpitandro filaminana ary nandray andraikitra hisava sy hanafay azy ireny, ka efatra no efa voasambotra omaly. Antenaina fa hitondra filaminana ho an’ny mponin’Antsiranana izao ezaka ataon’ ny mpitandro filaminana izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

DISADISA SY VALIFATY : Raim-pianakaviana maty voatifitra teo imason’ny vady aman-janany

Olona iray maty voatifitra nandritra ny fipoahan’ny basy tao an-toerana. Raha ny vaovao voaray dia raim-pianakaviana ity namoy ny ainy ity ary valifaty no tena nahazo azy. Maty tsy tra-drano ny lehilahy ary teo imason’ny vady aman-janany no nisehoan’ny loza. Voaroba avokoa ny vola sy firavaka ary ny basy tao amin’io tokantrano io. Ankoatra izany dia mbola nodarohan’ireo olon-dratsy ihany koa ny vadiny raha namaly tsy hamoaka ny vola sy firavaka. 

Raha ny tatitra azo dia efa nandrasan’ ireo jiolahy tao anaty ahitra tsy lavitra ny trano fonenany io raim-pianakaviana io satria mbola tsy tao izy tamin’ny fahatongavan’ireo jiolahy teny an-toerana. Kinanjo tsy niditra ny trano ity farany fa avy hatrany dia nisy tifitra tampoka fa tsy nahavoa azy izany ary mbola tafaporitsaka niditra tao an-trano naka ny basiny ihany ny lehilahy. Saingy efa nandrasan’ireo jiolahy teo am-baravarany ka tsy afa-namaly intsony fa ny azy ireo no tonga aloha. Lavo ny lehilahy ka maty. Niditra ankeriny tao an-trano ny nahavanon-doza nandrahona ny vady aman-janany sy ireo zafikeliny.

Voalaza anefa fa tsy lavitra ity tokantrano voatafika ity ny tobin’ny zandarimaria, ka nahagaga ny mponina ihany tsy nahatongavan’izy ireo namonjy ireto fianakaviana niharam-boina nandritra ny fanafihana. Ny polisy no tonga aloha teo an-toerana nijery ny zava-nisy. Alin’io ihany dia niroso tamin’ny fanarahan-dia ny mpitandro filaminana sy ny fokonolona fa mbola tsy nahazoana vaovao hatramin’izao ora nanoratanay izao. Nandritra ny famotorana nataon’ny mpitandro filaminana tamin’ireo fianakaviana niharan-doza io dia nisy nahafantatra ny iray tamin’ireo mpanafika ny zanak’ilay lehilahy nisy namono ity satria tsy nisaron-tava izy dimy lahy nanafika.

Lonilony sy fialonana ary ady tany

Araka ny fitantaran’ny vadin’ ny namoy ny ainy dia andro vitsivitsy mialoha ny fanafihana izao dia efa nisy disadisa resaka ady tany tamin’ny olona tao amin’ny Fokontany Betaboara kaominina ambanivohitr’i Marohazo, distrikan’i Maintirano io lehilahy maty io. Tena nafampana tokoa ny fifamaliana tamin’izay fotoana izay teo amin’ireo andian’olona tao an-toerana sy ity raim-pianakaviana ity.

Noho ny fampitandremana nahazo azy dia niala tao an-tanàna aloha ny lehilahy, ka namonjy ireo vady aman-janany tany Maintirano satria mipetraka ary mampianatra ny zanany ao an-toerana ilay ramatoa vadiny. Kinanjo izao mbola narahin’ireo andian’ olona ary tsy namelany raha tsy tapitra izao ny ainy. Namela kamboty 7 mianadahy sy zafikely telo ity raim-pianakaviana namoy ny ainy ity, raha ny vaovao hatrany.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FAMONOAN’OLONA TETSY ANALAKELY : Tafapetraka ny taratasy fitoriana ireo tompon’antoka

Nahatratra enina ireo namoy ny ainy, am-polony maro ireo naratra sy nitondra takaitra vokatry ny fifandonana teo amin’ny vahoaka sy ireo mpitandro filaminana nahazo baiko teny Analakely.

Ambentin-tenin’ireo solombavambahoaka mpitari-tolona fa tsy misy ho very maina ny ra latsaka nandritra iny hetsika iny. Tsy hisy ihany koa ny tsy maty manonta, ka ho afa-bela tamin’ireny famonoana ny Malagasy mpiray tanindrazana ireny. Omaly maraina nanao rodobe nihazo ny fitsarana Anosy ireo depiote sy ny vahoaka marobe izay mpanara-dia azy ireo. Nandritra izany no nametrahan’izy ireo fitoriana ho an’ireo olona izay voatonona ho tompon’antoka voalohany tamin’ireny tifitra variraraka namoizana ain’olona ireny. 

Araka ny efa nambaran’ny solombavambahoaka, Razafimanantsoa Hanitra, ny harivan’ny sabotsy iny dia ny Filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina no tompon’andraikitra voalohany tamin’iny ary manaraka azy ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta noho izy lehiben’ny Omc eto Analamanga. Ireto farany no voasaringotra ho nanome baiko an’ireo mpitandro filaminana hitifitra amin’ny bala tena izy ka nahatonga ireny ra nandriaka ireny. 

Manantena ny fahendren’ireo mpitsara ny mpitolona sy ny vahoaka tia tanindrazana rehetra mba hanaovan’izy ireo fanadihadiana araka ny tokony ho izy mba tsy ho afa-bela izay tompon’antoka tamin’ireny endrika famonoan’olona tamin’ny sabotsy ireny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TOE-DRAHARAHA POLITIKA : Efa miomana ny hidina eny amin’ny 13 Mey ny aty Antsiranana

Ny fialan-dRajaonarimampianina no ventin- dresaky ny mpanao politika aty an-toerana, izay miombon-kevitra amin’ireo any Antananarivo renivohitra. Nilaza ny raim-pianakaviana iray tao Bazarikely fa tokony mangoron’entana ingahy Rajao fa efa mibaribary ny fankahalan’ny vahoaka maro azy.

Empaka jadona sy fijaliana ny vahoaka malagasy ka mahatsiaro mangirifiry. Mahatsapa ny maro fa ny fametraham-pialan’ny Filoha no vahaolana hirosoana amin’ny fampandrosoana. Raha ny aty Antsiranana manokana no asian-teny dia efa malaza eran’ny tanàna ny hidinana eny amin’ny 13 Mey amin’ity herinandro ity. 

Tsy vitsy ireo mpanao politika no efa vonona amin’ izany sy ny vahoakan’Antsiranana fa ny andro hanatanterahana izany no andrasan’ ny rehetra. Ny famarotana tany, ny fanam param-pahefana amin’ny endriny maro samihafa ataon’ireo mpitondra ao anatin’ny antoko entiny no mahaempaka ny maro. "An-taonany maro no tsy nisy nikitika ny Orangea ao Ramena, nefa ity fitondrana ity no sahy naka izany ary efa marim-pototra fa tsy an’ny miaramila intsony izy io fa efa lasan’olon-tsotra",  araka ny nambaran’ny raiamandreny avy eto Antsiranana. Tokony hahatsapa fa tsy mamim-bahoaka hatramin’izay Rajao ka tokony hiala moramora, hoy hatrany ity farany. Andrasan’ny maro araka izany ny fidinana eny amin’ny 13 Mey ary efa betsaka ireo vonona amin’izany ny aty Antsiranana.

Tsy mitsahatra manao fivoriana ireo mpanohitra

Tsy mitsahatra manao fivoriana ny isam-pokontany vitsivitsy aty an-toerana. Etsy ankilany, mandany fotoana amin’ny fitsikilovana ny fanomanana ny fihetsiketsehana ataon’ny mpanohitra aty an-toerana ny mpomba ny Hvm. 

Tahaka ny alarobia folakandro teo dia tsikaritra fa mitety izay toerana fantany fa misy fivoriana ireo irakiraky ny antoko Hvm. Nanatanteraka fivoriana ireo antoko mpanohitra manoloana ny toe-draharaha misy ankehitriny. 

Hita fa miombon-kevitra amin’ireo solombavambahoaka ny aty an-toerana ary mitaky ny fametraham-pialan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina. Eo am-pian drasana ny fahatongavan’ ireo solontena avy aty Antsiranana ny vahoaka aty an-toerana ary efa vonona ny hidina eny amin’ny 13 Mey.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

VONDRON’NY VAHOAKA TSY MIVAKY TOAMASINA : Mila atao haingana ny fifidianana

Mazava ny fitakian’izy ireo hoe « Mila atao haingana ny fifidianana izay ho Filoham-pirenena mba hialana amin’izao krizy izao ». Fifidianana mangarahara tsy misy sakantsakana. Ho an’ity vondrona ao Toamasina ity, dia tokony havela malalaka hirotsaka hofidiana izay rehetra maniry hirotsaka mba hialana amin’ny krizy politika vaovao.

Nomarihin’ireto vondrona ireto koa fa manohana 100% ny hetsika sy herim-po ananan’ ireo depiote ao Toamasina manohana ny hetsiky ny fanovana miaraka amin’ireo namany mameno azy ho 73 koa izy ireo, ary manome fisaorana ny vahoaka Malagasy ao Antananarivo tamin’ny fahasahiany sy ny herim-po nasehony tamin’ ny fanohanana ny hetsika ao anatin’ny filaminana. Ankoatra izay dia noderain’ireto vondron’ny vahoaka tsy mivaky Toamasina ireto ny finiavan’ ny mpitandro filaminana nilaza mazava amin’ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany izy ireo, fa tsy herim-pamoretana ny vahoaka intsony ankehitriny. 

Ao anatin’izany anefa dia miantso fitoniana ireto vondrona ireto, ka manohana ny fehin-kevitry ny fihaonam-ben’ny K3F sy ny fivondronam-ben’ny Eveka ary ny fanambaràn’ny Fjkm farany teo, mba hisian’ny fifanankalozan-kevitra ho fitadiavana vahaolana maika amin’izao toe-draharaha izao. Raha ny zava-misy ao Toamasina, dia manomboka gina tsy ahenoam-peo ireo mpikambana ao amin’ny Hvm.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY CÉNI : « Ho sarotra ny fanatanterahana ny fifidianana amin’io lalàm-pifidianana lany io »

Niloa-bava ary nitondra ny fomba fijeriny manoloana ny fomba fahitany ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana, omaly.Niaiky ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana fa ho sarotra dia sarotra tokoa ny hahatanteraka ny fifidianana amin’ny alalan’ny fampiasana an’io volavolan-dalàna izay miteraka korontana tsy ifankahitana ankehitriny io.

Raha fehezina ny fanambaràna nataon’ny filohany, Rakotomanana Hery dia tsy ho tanteraka mihitsy ny fifidianana raha toa ka io lalàna io no hampiharina. Raha tamin’ireny fotoana nandaniana iny lalàm-pifidianana teny anivon’ny antenimieram-pirenena iny dia niziriziry ary nanamafy hatrany ny tsy maintsy hahatanteraka ny fifidianana ny tenany saingy manoloana ny korontana ankehitriny dia nihemotra ihany ny Céni. 

Amin’ny ankapobeny dia ny famatsiam-bola sy ny vola hoenti-manana amin’ny fanatanterahana ny fifidianana no tena mampanahy azy ireo voalohany ao anatin’ izany.”Raha io lalàna lany teny amin’ny antenimiera roa tonta io izay miteraka savorovoro io no hanaovana ny fifidianana dia mety hananosarotra  ny hoenti- manana ara-bola ho azy ireo”, hoy ny fanazavana nomeny raha fehezina. Nohamafisin’ny filohan’ny Céni ny tokony hanajana ny lalàm-panorenana sy ny hihainoana ny feom-bahoaka manoloana izao savorovoro misy amin’izao fotoana izao tahaka ny nataon’ny Céni hatramin’izay tamin’ny fihainoana ireo hery velona rehetra nandritra ireny fakàn-kevitra ireny. 

Ny feon’ny vahoaka anefa dia ny mangataka ny fialan’ny Filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina eo amin’ny toerany. Na inona na inona kosa ny mety hiafaran’izao tolona ataon’ireo solombavambahoaka ho amin’ny fanovana izao dia nilaza hatrany ny filohan’ny Vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana fa vonona ara-teknika izy ireo amin’ny fanatanterahana ny fifidianana indrindra fa raha toa ka hisy ny fitondrana miaramila. Omaly nandritra ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa teo amin’ity vaomiera natao hisahana ny fifidianana sy ny fiarahamonim-pirenena tafita no nitondran’ny filohan’ny Céni an’ireo fanehoan-kevitra ireo.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Entreprenariat féminin : première édition du Women in Business 2018

«Libérer le potentiel économique des femmes dans leurs conquêtes entrepreneuriales». C’est dans cette optique que le Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar  (GEFM) organisera le 1er mai prochain le Women in Business 2018 durant lequel 100 femmes entrepreneurs, membres du GEFM dans les régions et des entrepreneures locales seront attendues. Marie-Christine Oghly, présidente mondiale de l’organisation Femmes chefs d’entreprises mondiales, en visite à Madagascar, sera présente à cet évènement.

Pour cette première édition, trois thèmes seront abordés durant les ateliers et  les conférences débats, à savoir «Femmes et Networking», «Femmes et Financement», et «Femmes et capital santé». «Au terme de cette journée, les femmes entrepreneurs pourront repartir avec des outils qui permettront à mieux gérer leur entreprise et mettre en œuvre des plans d’action pour favoriser le développement de l’entreprenariat féminin», a fait savoir la présidente du GEFM, Fanja Razakaboana, à l’occasion d’une signature d’accord avec la banque BOA Madagascar qui sera le partenaire platinium de cet évènement, hier à Antaninarenina.

Depuis 2016 jusqu’à maintenant, le GEFM compte plus de 220 entreprises fédérées dans 12 associations autonomes présentes dans toute l’île. Ces femmes membres du GEFM sont à la tête de diverses Petites et moyennes entreprises (PME) formellement constituées à Madagascar.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Banque : BNI se lance dans le digital banking

La banque BNI Madagascar s’ouvre au digital pour moderniser et faciliter ses offres, mais aussi pour permettre à plus d’usagers d’avoir accès aux services bancaires.

En complément de son réseau de 73 agences et de 102 guichets automatiques, le site transactionnel BNI –Net offre désormais un panel de services fonctionnels accessibles en tout temps via internet. «Les clients peuvent y consulter et suivre leurs comptes en temps réel, opérer des virements, commander leur chéquier, éditer leur Rib ou tout simplement prendre contact aves son gestionnaire de compte sans se déplacer à l’agence», a expliqué un responsable auprès de la banque à propos de ce nouveau service.

En plus d’être plus accessible et plus simple, ce nouveau service de la BNI assure également la sécurité de la transaction. Lanja Randriatsimialona, responsable marketing et communication de la banque a avancé à ce propos que «Cette fonctionnalité permet aux clients d’effectuer des achats sur internet avec un double système de sécurité, à savoir le code confidentiel de la carte bancaire et un code envoyé par SMS pour confirmer chaque transaction».

R.R.

News Mada0 partages

Rallye : une affaire toujours en suspens

Dans un mois, les pilotes retourneront sur la piste de course lors de la première manche du championnat de Madagascar. Pourtant, le sort de quatre acteurs du rallye est encore en suspens malgré l’appel qu’ils ont formulé à propos de la sanction que la Fédération du sport automobile de Madagascar (FSAM) leur a infligée.

La FSAM joue la montre ! La date du procès en appel demandé par les quatre accusés à savoir Sandy, Yachine, Teddy et Solo n’étant pas encore fixée, la saison débutera sans eux. Suspendus pour deux ans par la fédération, ils ont interjeté appel. Sauf que par deux fois, les personnes nommées pour diriger le tribunal d’appel sportif (Tas) ont jeté l’éponge.

Avec la réélection de Jimmy Rakotofiringa à la tête de la FSAM avec l’appui de la majorité des clubs, on s’attendait à un dénouement rapide de cette affaire. Mal leur en a pris car l’équipe dirigeante de la FSAM fait  traîner le dossier au grand dam des concernés qui risquent de vivre une autre saison blanche après celle de 2017.

D’après une source au courant du dossier, de nouveaux noms composeront le Tas. Toutefois, il faudra attendre le bon vouloir de la fédération qui est la seule apte à convoquer le tribunal d’appel. Actuellement, en voulant jouer la montre, la fédération affiche une intention d’appliquer les 2 ans de suspension.

Plan B

A cause de la tergiversation de la FSAM, certaines écuries sont dans l’expectative, à l’image de Freddy Rakotomanga. Formant un duo de choc avec Yachine Adam depuis plusieurs saisons, il va devoir changer de partenaire lors du championnat national au cas où la suspension de son copilote n’est pas levée.

En effet, en l’absence de Yachine Adam, il fera appel à un autre copilote chevronné en l’occurrence Jimmy Rabenantoandro. Les deux larrons rouleront sur une Isuzu D-Max qui a passé avec succès la prévisite technique.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Pétanque – CJSOI : Madagascar brille en or

Les boulistes malgaches, Garry (pointeur), Tendry (tireur) et Hasina (milieu) ainsi que le remplaçant Nambinina ont remporté la médaille

d’or aux 11e jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI), hier à Djibouti. Ils ont prouvé que la Grande île est un berceau de la pétanque face aux Réunionnais Mael Grondin au tir, Quentin Thiancourt à l’appoint et Dylan Madeleine au milieu.

Cet effectif pouvait encore compter sur le talent de Martin Lucas mais les Malgaches ont été au-dessus du lot à l’issue de 10 mènes. Tendry et compagnie ont remporté la première mène par 1 à 0 avant d’enchaîner jusqu’à la 9e mène durant laquelle les Réunionnais ont donné une petite frayeur à la sélection nationale en réduisant l’écart par 10 à 4. Heureusement que les boulistes malgaches ont su reprendre le dessus en ajoutant deux points à leur compteur avant de remporter la médaille d’or.

Au tir de précision, Tendry a offert la deuxième médaille d’or à la Grande île dans cette discipline aux dépens du Mauricien Aftab Battun. Il a tout d’abord gagné le premier atelier par 14 à 5 avant de remporter le second sur le score de 20 à 6. Tendry n’avait plus qu’à maintenir le cap en accrochant deux autres étoiles sur sont tableau de chasse en décrochant la victoire aux trois derniers ateliers (23-9, 26-16 et 26-21). Une belle moisson pour le géant de l’océan Indien.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : la GNVB retrouve le terrain

Le calendrier de la 5e journée du championnat régional d’Analamanga verra le retour de la GNVB ce week-end à Mahamasina. Après son absence lors de la journée précédente à cause de l’événement sociopolitique qui a secoué la capitale, le club dirigé par le colonel Herinaina Rakotomalala reprend du service. «Pour la suite du championnat, nous serons dorénavant de la partie, comme ce sera le cas ce week-end où nos équipes disputeront les rencontres programmées», a-t-il déclaré.

Les minimes et juniors filles ouvreront le bal pour la GNVB ce samedi face respectivement à Bi’As et VBCD. Poule Analamanga en deuxième division et les cadets leur emboîteront le pas à la deuxième heure.

Le dimanche, ce sera au tour de ses équipes de la première division masculine de fouler le terrain. JSA (A) affrontera TSVB sur le terrain 2 tandis que juste à côté, sur le terrain 3, la GNVB se frottera à Voara. JSA (B) est la troisième formation de la gendarmerie à disputer la 5e journée au même moment que les deux autres sur le terrain 4 face à RVB.

Dans cette joute régionale, la GNVB a engagé le plus d’équipes dans la quasi-totalité des catégories en compétition, à l’exception de la première division féminine.

Naisa

 

News Mada0 partages

Hand – zone 6 : Madagascar dans le dernier carré

La campagne zambienne des handballeurs malgaches épate ! Reversé dans la zone 6, Madagascar hérite de grandes nations africaines durant les éliminatoires zonales de l’IHF Trophy.

En faveur de leurs victoires acquises lors de la phase de poule dans leur catégorie respective, avec deux succès chacun, les cadets et les juniors malgaches obtiennent leur ticket pour les demi-finales qui se joueront ce jour.

Chez les cadets, la Grande île affrontera le Malawi pour une place en final tandis que les juniors malgaches auront fort à faire devant les Sud-Africains.

Les deux sélections malgaches sont désormais à la porte de la qualification pour l’IHF Trophy continental.

Naisa

Programme des demi-finales :

Cadet :

Madagascar-Malawi

Zambie-Zimbabwe

Résultats :

Cadet :

Madagascar-Zimbabwe : 31-29

Madagascar-Swaziland : 41-05

Junior :

Madagascar-Seychelles : 31-28

Madagascar-Zimbabwe : 36-23

News Mada0 partages

Tennis – ITF : les Malgaches n’ont pas démérité

La participation des jeunes raquettes malgaches au tournoi ITF/CAT du circuit africain U14 ont pris fin à Lomé, Togo. Finoana Rakotomalala se place à la 6e position à l’issue du tournoi. Angy Rasolomanana termine à la 12e place tandis que Matio Raoily se met à la 22e place.  Un bilan mi-figue mi-raisin pour ces joueurs qui ont fait une véritable démonstration de force lors du sommet national qui était qualificatif pour ce plateau.

En tout cas, les protégés de Solofo Randrianaivo ont gagné en expérience et ont pu ajouter des points à leur compteur respectif sur le classement africain des U14. Le décompte des points déterminera les meilleurs joueurs qui vont disputer le second championnat continental en septembre sur terre battue, en Afrique du Nord.

Rojo N.

News Mada0 partages

Imaginarium : Idah Razafindrakoto expose à Yaoundé

Depuis le 6 avril dernier, Idah Razafindrakoto présente aux Camerounais son projet intitulé «Imaginarium» à l’Institut français de Cameroun. Composé d’expositions de bande dessinée et d’ateliers, l’évènement en est à sa 11e édition et prendra fin le 30 avril prochain. Interview…

* Les Nouvelles : Qu’est-ce que l’Imaginarium ?

– Idah Razafindrakoto : Au fait, c’est le nom que j’ai choisi pour mes œuvres composées de bandes dessinées et d’illustrations. Ainsi, toutes mes expositions sont nommées «Imaginarium» depuis 2016. Ce nom symbolise mon inspiration en mettant en valeur l’imagination. Pour résumer, c’est un concept que j’ai façonné afin de mettre en avant le fictif au profit du développement durable. Ainsi, je me concentre sur divers thèmes, à savoir l’environnement, les espaces urbains et même l’approche genre.

* Qu’est-ce qui différencie cette 11e édition par rapport aux précédentes ?

– L’Imaginarium à Yaoundé tire son caractère inédit de l’authenticité. J’y ai déjà habité plus de trois mois, et donc j’ai eu largement le temps de l’explorer. De ce fait, mes illustrations sont davantage documentées et donc plus authentiques. Par ailleurs, cette édition met également en exergue les détails et sentiments des résidents de la ville de Yaoundé en offrant plus de portraits au lieu des paysages, comme d’habitude. Et enfin, dans le cadre de cette exposition, j’anime aussi des ateliers dans un studio de résidence de l’Institut français de Cameroun. Le 16 avril dernier, des échanges d’expérience ont été au programme.

* Ce qui signifie qu’Imaginarium représente ta vision de la ville et même d’un pays?

– Oui. J’aime explorer, voyager, que ce soit à Madagascar ou ailleurs. Mes œuvres sont simplement une valeur ajoutée à tout ce qui m’inspire à chaque découverte. Effectivement, le projet représente ma vision de la nature en l’adoptant à une ville définie, plus précisément, j’interprète la végétation qui se trouve au sein d’une ville. Par ailleurs, à chaque édition durant laquelle j’expose à l’étranger, j’emmène toujours quelques touches sur mes origines et ce lien permet d’acquérir une cohésion dans la diversité culturelle.

* Ainsi, comment tu «imaginarium» notre pays ?

– Notre pays m’inspire toujours. J’aimerais donc que le dynamisme des artistes et créatifs puissent être plus soutenu, sans oublier que nous avons mille potentiels valorisés et à valoriser. Je voudrais créer des ponts interculturels avec les autres pays. Par ailleurs, à chaque exposition, je diffuse un message d’encouragement dédié surtout aux jeunes talents.

* Après tous les voyages effectués, et les rencontres avec d’autres artistes, comment trouves-tu les dessinateurs malgaches ?

– D’abord, entre dessinateurs camerounais et malgaches, je remarque souvent une certaine familiarité au niveau des styles utilisés,  surtout au niveau des caricatures et des satyres. Par ailleurs, je ressens des bouillonnements au sein des dessinateurs malgaches. Leur détermination et prépondérance en participant à des activités culturelles sont exemplaires.

* Prochains projets d’Idah?

– Je prépare actuellement trois expositions de dessins en Europe et en Asie, une bande dessinée et des projets communautaires au Cameroun…

Propos recueillis par Holy Danielle

News Mada0 partages

Semaine de l’Europe : le programme maintenu

Une erreur s’est glissée dans notre article d’hier en ce qui concerne la semaine de l’Europe. Au fait, le programme culturel sera maintenu comme prévu. Se déroulant du 4 au 12 mai, plusieurs activités seront à l’affiche à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de partenariat entre l’Union Européenne et Madagascar.

Ainsi, la semaine de l’Europe débutera par une conférence sur le thème «60 ans de partenariat» qui se déroulera le 4 mai prochain à 10 heures au Café de la gare Soarano. Ensuite, l’ouverture des Journées du cinéma aura lieu dans l’après-midi à 17h30 à Antaninarenina. «Benja kely» sera donc le premier film diffusé.

Le 5 mai, la compétition de hip hop, rap et slam se déroulera au Kianjan’ny Kanto Mahamasina à partir de 9 heures et la journée se terminera par la projection du film «Malaso II». Le 6 mai, l’Office malgache du cinéma (Omaci) propose une conférence-débat sur la cinématographique européenne à Analakely.

La semaine de l’Europe traitera divers thèmes lors ses conférences-débats, à savoir «la sécurité alimentaire dans le sud et le sud-est de Madagascar» qui se fera le 7 mai prochain à Ankatso, et «la recherche scientifique à Madagascar»  aura lieu le 8 mai à Ankatso.

Plusieurs films étrangers seront projetés dans plusieurs sites de la capitale, entre autres au Cercle germano-malagasy (CGM), à l’Institut français de Madagascar (IFM)… Des grands films seront ainsi à l’affiche : «Stranger in paradise», «Bienvenue en Afrique», «Barbara», «I’m not a witch», «Jack Strong»…

Le 10 mai se tiendra le grand concert de la musique baroque européenne au temple FJKM de Faravohitra, à partir de 16 heures. Et enfin la semaine de l’Europe sera clôturée le 12 mai prochain à l’IFM Analakely par la  projection du film espagnol «La Novia». De toute façon, les détails du programme sont disponibles sur la page officielle de la délégation de l’Union Européenne UE.Madagascar.Comores. Sur ce, nous nous excusons pour les désagréments causés par notre article paru hier.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Guide du week end

Vendredi 27 avril

Tahina Vibe au CGM Analakely 

Tahina Vibe sort son tout premier album jazz fraîchement intitulé «Vaky masoandro». Dans ce dessein, il va donner un concert promotionnel de cet opus ce soir au CGM Analakely. T-Vibe de son vrai nom Tahina Ramahefason est un musicien protéiforme. Tout à la fois auteur, compositeur, arrangeur, formateur, chef de chœur vocaliste, il dévoilera à ses fans sa passion pour le saxophone ce soir à partir de 19 heures.

Tof Rebel à l’Is’art Galerie Ampasanimalo

Porteur d’une programmation jalonnée de découverte, l’Is’art Galerie Ampasanimalo accueille ce vendredi un artiste peu connu dans le folklore. Tof Rebel, puisque c’est lui dont il s’agit, nous vient de la ville de Taolagnaro. Bercé par la tradition depuis son enfance, Tof est aussitôt tombé amoureux de la musique traditionnelle, notamment le beko ou le Sarandra. Il fut initié ensuite dans la musique reggae où il a trouvé sa place. Deux univers musicaux qu’il  a combinés et qui font dorénavant son identité.

Elsie au Skandal Buffet Ankorondrano 

Forte du succès de sa prestation hier soir au Kudeta Urban Club Anosy avec Datita Rabeson, Elsie enchaîne les dates pour le plus grand bonheur de ses inconditionnels admirateurs. La chanteuse de «Tiako loatra» sera ce vendredi au Skandal Buffet Ankorondrano  pour une «Soirée black white» avec des reprises de grands standards qui ont marqué l’histoire de la musique. Sur scène, elle aura à ses côtés Djette Ni-Keys et DJ Lucky.

Tovo J’hay au Dôme Ankorondrano 

Après son retour fulgurant sur la scène du palais des Sports et de la culture de Mahamasina, Tovo J’Hay enchaîne les shows. Le chanteur de «Tampoka avy teo» se retrousse les manches pour faire de son concert ce soir au Dôme Ankorondrano un «Best of». Rappelons que Tovo J’hay a commencé sa carrière dans les années 90, en étant membre du groupe Maxi avec deux autres chanteurs, dont Mbolatiana.

Ny Nanahary à l’Amitié Fandian 67 Ha

Chroniqueur de quotidien, Ny Nanahary retrouve une seconde jeunesse avec la nouvelle génération qui perpétue la tradition musicale propre à ce groupe. L’on notera tout particulièrement le couple de star Nanah Stan qui se sont fait un nom grâce à l’émission de télé-crochet Pazzapa. La mythique formation des années 70 s’invite à l’Amitié Fandian 67 Ha ce soir pour reprendre ses plus grands succès à savoir «Odoie», «Orera», «Tosi-dra», «Mitakoritsika», «Miverena», «Hisaraka» ou encore «Adinoy».

Jeneraly au Piment Café Behoririka

Régulièrement à l’affiche du Piment Café Behoririka, Jeneraly, puisque c’est de lui qu’il est question, y retrouvera encore ses inconditionnels admirateurs ce soir. Andy et ses compagnons de route vont proposer un voyage musical dans les années 80, en chantant les plus belles compositions de Gabhy. On notera tout particulièrement les indémodables «Isika roa», «Ikala Françoise», «Toaka», «Izany vehivavy zany»  et bien d’autres. Le groupe Jeneraly a retrouvé une seconde jeunesse avec l’intégration d’Andy, qui, depuis quelque temps, s’affirme comme un digne successeur de Gaby.

Lilie Nanie  au Trass Tsiadana 

Un duo exceptionnel à la voix douce et puissante à la fois, Nanie et Lilie ont fait chavirer le  cœur des mélomanes par une sublime interprétation des œuvres de Naly Rakotofiringa. Ce soir, elles auront l’occasion de réitérer cet exploit le temps d’un concert au Trass Tsiadana. Le rendez-vous sera fixé à 21 heures tapantes.

Samedi 28 avril

Revery et Rock art’s chez Cuba Isoraka

Deux jeunes groupes de rock les plus adulés de leur génération, Revery et Rock art’s se retrouvent au Cuba bar Isoraka à l’occasion d’une soirée éclectique intitulée «Allumer le feu». Pour changer un peu le décor, Zouzar Valibhay s’en donnera à cœur joie pour se livrer à une séance de fast painting. Les premières notes de «World’s tear» et «Madagasikara» résonneront vers 21 heures. Rendez-vous est ainsi pris.

Antsa an’i Kristy et Joseph D’Af à Antsahamanitra

En ce temps de crise, les Malgaches ont besoin de communier avec Dieu. Sur ce, l’association An’i Kristy propose un spectacle évangélique, samedi prochain à Antsahamanitra, à partir de 14h30. Ayant baptisé le concert «Malagasy mandova lanitra», cette association accueillera deux grands groupes évangéliques, à savoir Antsa an’i Kristy et Joseph D’Af.

Dimanche 29 avril

Mahaleo au palais des Sports de Mahamasina

Après avoir marqué d’une pierre blanche son 45e anniversaire tout au long de l’année dernière, le groupe Mahaleo repart sur la route cette année avec une nouvelle formule Che bel Canto. Le concept reste le même mais les artistes changent pour rendre un vibrant hommage à un groupe en invitant sur scène la nouvelle génération pour chanter la vie et surtout l’amour. La bande à Dama et Bekoto va s’entourer de Nanie, Inah, Bodo et Elsie ce dimanche.

Fidimalala à l’AFT Andavamamba

Robert Rafidimalala ou Fidimalala tout simplement soufflera ses 90 bougies l’après-midi dominical à l’occasion d’un concert qui se déroulera à l’AFT Andavamamba. Avec ses compagnons de longue date, notamment R’Imbosa, Ny Angolan’Imerina et Kolibera, ce précurseur de «kalon’Imerina» va revisiter ses plus grands tubes à l’instar de «Embona», «Iza loatra moa ianao» et «Satriko». «Ce sera mon premier concert live», a fait savoir l’artiste qui a vécu  l’ère des disques 45 tours et 78 tours.

Recueillis par Joachin Michaël

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loholon`i Madagasikara teo alohaMiantso ny FFKM handamin-dresaka

Mbola mitana ny sain`ny mpanara-baovao hatrany ny zavatra mety hitranga eo amin`ny tontolo politika amin`ity herinandro ity. Misesisesy, araka izany, ny fanambarana taorian'ny zava-nitranga ny sabotsy 21 aprily lasa teo.

 

 Iray amin'ireny ny fikambanan`ny loholon`i Madagasikara teo aloha na ACS. Miantso ny FFKM izy ireo mba hitady vahaolana mahomby sy maharitra ho any amin`ny fitoniana sy hirosoan`ny firenena amin`ny fanovana tsy maintsy hatrehina. Nanamafy kosa izy ireo fa tsy tokony hitsabahan`ny iraisam-pirenena ny raharaham-pirenena. Nanambara ny birao nasionalin`ny ACS fa mankasitraka ny tolona nataon`ireo solombavambahoaka miisa 73 tsy nandany ny lalàm-pifidianana mandika ny lalàmpanorenana, tolona efa lasa tolom-bahoaka ankehitriny. Tandindomin-doza kosa ny firaisankina sy ny fihavanana Malagasy raha toa ka hitsabahan`ny iraisam-pirenena ny fifampiresahana eo amin`ny samy Malagasy. Olana ara-politika no misy eto amintsika ka vahaolana ara-politika ihany koa no takian`ity fikambanana ity, araka ny fanazavana. Amin`ny talata ho avy izao, dia irarian`ireto Loholona ireto fa na dia ady aza ny nisarahan`ireo depiote tamin`ny fivoriana tsy ara-potoana farany teo dia heverina fa hiverina hiara-hivory izy ireo ary handinika indray ny lalàm-pifidianana hoy hatrrany ny birao nasionalin`ny ACS.

 Marigny A.                                                                                            

Tia Tanindranaza0 partages

POLISIM-PIRENENA

Mizara tanteraka ve ny polisim-pirenena ? Raha nanao ny fanambarany mantsy ny sendikan’ny inspektera, brigadier ary agent omaly dia novalian’ny tale jeneralin’ny polisy avy hatrany fa tsy tompon’andraikitra amin’izany ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka. Anio koa anefa dia fantatra fa hanao fihaonana amin’ny mpanao gazety ny « confédération de la police » ary hanao fanambaràna izay mbola tsy fantatra na hanamafy ny sendika na koa hiray feo amin’ny minisitera voakasika.

AMBALAVELONA

Voatery nohidina ny CEG ao Ambanja noho ny fihetsehan’ny ambalavelona tamin’ny mpianatra 15 isa. Nalefa faran’izay haingana any amin’ny hopitaly ao an-toerana ireo zaza ary nampivoriana omaly ny fikambanan’ny ray aman-dreny manoloana ny zava-nitranga. Voalohany no nitranga tao amin’ity sekoly ity tranga ity ary nikorontana hatramin’ny sain’ny mpianatra raha nahita ireo namany nihinjitra eraky ny tokontany.

LOHANDOHAN’NY MPISORONA HVM

Nivory maika teny Iavoloha ny lohandohan’ny mpisorona mpiaro ny HVM omaly alina. Ny antony dia ny tsy fahazakan’ireo ny vavan’ny depiote Tinoka Roberto izay nilaza fa lehilahy ny tenany ary tsy matahotra izay olona mandrahona azy. Tsy zakan’iretsy voalohany izany ary isan’ny tanjona ny hanamafy ny asan’ireo mpisandoka ao amin’ny facebook mba hanaratsiana ny tolona sy ny mpitarika izany ary koa ny fanampiana an’isa ny « gros bras » mba hiditra an-tsehatra avy hatrany.

GANGSTABAB

Mangataka ny fialàn’ny filoha Hery Rajaonarimampianina i Gangastab na Baba Rakotoarisoa. Nambarany aza fa izy no voalohany nangataka izany tamin’ny taona 2016. Na izany aza dia tsy eken’ny antoko APM izay tarihiny ny hanasiana ny governemanta itambarana. Manainga ny HCC koa ny tenany mba tsy hanaiky io lalam-pifaidianana voafidy tamin’ny kolikoly io.

 

Me HANITRA RAZAFIMANANTSOA

Tsy eken’i Maitre Hanitra Razafimanantsoa, depiote TIM voafidy teny amin’ny boriboritany voalohany-Antananarivo ny hoe hiroso amin’ny fitoniana arak’izay soso-kevitry ny fianakaviam-be iraisam-pirenena. Aminy dia efa feno kapoaka ankehitriny ary tsy hiverin-dàlana amin’ny fifampiresahana izany intsony. Hatrizay dia tsy nohenoina mihitsy ny depiote  ary fantatry ny vondrona iraisam-pirenena hatrany izany. Ankehitriny dia fiovàna no tadiavina, raha araka ny fanazavany.

MINISTERAN’NY SERASERA

Nihemotra koa ny famoahan’ny minisiteran’ny serasera ny karatra tsy manara-dalàna izay kasainy zaraina amin’ny mpanao gazety. Tokony efa ho tamin’ny 20 aprily teo no nomena izay tokony hahazo izany ny karatra saingy nihemotra tampoka noho ny toe-draharaha mangotra. Matahotra mafy mantsy i Rolly Mercia sao dia mainka koa mandrehitra ny afo ny famoahany an’iny karatra tsy manara-dalàna nataony iny amin’izao fotoana.

FIALAN-DRAJAONARIMAMPIANINA

Mirarakopana ankehitriny ny fanambaràna izay avy amin’ny lafivalon’ny nosy. Nivoaka tamin’ny fahanginany koa ny foko Antandrony ary nilaza fa manohana ny hetsika fanoherana izay mandeha ankehitriny. Nolazain’izy ireo mazava fa tena nopotehin’ity fitondràna ity ny zanak’Antandrony ary isan’ny nahita faisana hatrany. Mitaky ny fialàn-dRajaonarimampianina tsy misy hatak’andro izy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Foire Internationale de Madagascar Maro ireo mpandraharaha Malagasy efa nahazo tohana taminy

Hotontosaina ny 3,4,5 ary ny 6 mey ho avy izao indray eny amin’ny zone Forello expo Tanjombato ilay hetsika “Foire International de Madagascar” andiany faha-13 karakarain’ny agence de communication le premiere ligne.

 

 Tao anatin’izay andiany 12 efa vita  izay dia fantatra fa mpandraharaha Malagasy marobe no efa nahazo tombony. Nisy ireo nahita lalam-barotra nankany ivelany ary efa afaka manondrana entana ara-dalàna ankehitriny. Nisy ihany koa ireo nahazo mpiara-miombon’antoka aminy. Amin’ity andiany faha-13 ity indray dia ny fanomezan-danja manokana ireo vehivavy mpandraharaha eto amintsika no tena tanjon’ny FIM  ka anisan’ireny ny « Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar » ( GFEM). Mila hatosika mantsy izy ireny, hoy Atoa Ramiaramananarivo  Dominique mba hahafahany mitady  lalam-barotra any ivelany sy mifanakalo  traikefa amin’ireo mpandraharaha vahiny mitovy aminy. Ho avy eto amintsika mihitsy moa mandritra ireo  andro ireo ny filoha ity fikambanam-behivavy iray ity. Ankoatra izay dia ho avy eto amintsika ihany koa ireo karazana  orinasa aty amin’ny ranomasina Indiana hizara ny fahaiza-manaony amin’ireo karazana orinasa Malagasy. Tanjon’ny mpikarakara ny mba hisian’ny fanatsarana ny fifanakalozana ara-barotra eo amin’ny roa tonta. Tsy latsa-danja amin’izany ny resaka. Tsiahivina moa fa ankoatra ireo mpandraharaha an-jatony maro efa nandray anjara hatramin’izay dia mpandraharaha vaovao miisa 97 ihany koa no fantatra fa hanatevin-daharana ity « Foire International de Madagascar » andiany faha-13 ity.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpiasan’ny bankyJiolahy 2 matin’ny UIR teny Ankorahotra

Lehilahy roa no voatifitry ny polisy tetsy Ankorahotra –Ambanidina manakaiky ny Foibe Taon-tsaritany Malagasy (FTM) omaly vao maraim-be.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpiasan’ny bankyJiolahy 2 matin’ny UIR teny Ankorahotra

Lehilahy roa no voatifitry ny polisy tetsy Ankorahotra –Ambanidia manakaiky ny Foibe Taon-tsaritany Malagasy (FTM) omaly vao maraim-be.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanakalozana ara-barotra eto MadagasikaraNapetraka ny tondrozotra

Nampahafantarina omaly tetsy amin’ny Carlton Anosy ny fametrahana ny tondrozotra fanamorana ny fifanakalozana ara-barotry ny samy malagasy sy ny firenen-kafa na ny AFE.

 

Ry zareo avy eo anivon’ny CNFE no nampahafantatra tamin’ny ankapobeny ny voarakitra anatin’izy ity ka  nasiana tsindrim-peo ny faharetan’ny drafi-panarenana ny tontolo ara-barotra eto amintsika hatramin’ny taona 2023. Tanjona ny hampihena hatrany amin’ny 50% ny fandaniana mandra-pahatonga io fotoana io. Hisy koa ny paikady hapetraka hampitomboana ny taham-panondranana hatrany amin’ny 25%. Ny resaka fampitam-baovao sy ny fampiofanana ary ny lafiny serasera no tena hamafisina, raha ny fanazavana. Anisan’ny olana mamono ny tsena anatiny ny filan’ireo mpanjifa malagasy vokatra vahiny mihoatra amin’ny avy eto an-toerana. Ambany rahateo ny isan’ny indostria eto amintsika. Misedra izay olana izay indrindra moa, raha ny fanazavan’ny talen’ny varotra sy fanjifana eo anivon’ny Ladoany ny sehatra tsy miankina. Lafo ny saram-panondranana entana malagasy raha mitaha amin’ny firenen-kafa satria dia 800 dolara isaky ny entana aondrana izany ho antsika, raha toa 300 dolara ny an-dry zareo Maorisianina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Profesora Mamy Ravelomanana“Kely ny fanantenana ara-toekarena ho an’i Madagasikara”

Manoloana ny savorovoro politika misy eto amin’ny firenena izay tsy mahatafarina mihitsy ny toekaren’i Madagasikara dia nanatona an’i Professeur Agregé Mamy Ravelomanana (P.M.R) mpahay toekarena ny gazety Tia Tanindrazana (T.T) ny amin’ny toe-draharaha misy sy izay ho mety vahaolana ara-politika sy ara toekarena mifanandrify amin’izany.

 

T.T : Ho tonga eto indray i Joachim Chissano solontenan’ny vondrona iraisam-pirenena SADC sady filoham-pirenen’i Mozambika teo aloha hanao fanelanelanana. Ahoana ny hevitrao ?

P.M.R : Tafiditra anaty olana tanteraka i Madagasikara. Na izany aza dia mahagaga ny tsy hiantsoana ny olona teratany Malagasy izay manana  traikefa ny amin’ny fanelanelanana. Ohatra amin’izany i Profesora Raymond Ranjeva, manampahaizana manokana amin’ny siansa politika sady efa filoha lefitra tany amin’ny tribonaly La Haye, izay nantsoina nanelanelana tamin’ny krizy tany Zimbabwe ary tena nahavaha olana. Eo ihany koa ny FFKM sy ireo izay afaka manao fanelanelanana fa tsy voatery hiandry sy hanafatra  vahiny foana.

T.T : Inona no fanapahan-kevitra tokony horaisin’ny fitondrana manoloana izao krizy politika izao ?

P.M.R : Mila mandray lesona ny mpitondra. Raha hijery ny tany Maorisy izao, ohatra ny fampiasan’ny filoham-pirenena “carte de credit” izay tsy azy. Izay fotsiny dia nahatonga azy hametra-pialana mba tsy hisy raorao. Raha manana fahendrena izany ireo ao amin’ny fitondrana ireo dia mandefitra ary mametra-pialana rehefa hita fa be loatra tahaka izao ny olana mba hijery ny tombontsoan’ny firenena manontolo fa tsy ny tombontsoa manokana.

T.T : Eo amin’ny lafiny ara-toekarena, inona no tena fepetra mila raisina haingana hoenti-manarina ny firenena ?

P.M.R : Miala haingana amin’ny adilahy politika. Tsy misy fampandrosoana eto raha tsy misy fitoniana politika. Amin’izay fifidianana hatao eo dia tokony ho afaka milatsaka daholo fa tsy asiana sakantsakana. Izany foana mantsy no miteraka savorovoro politika izay mamotika hatrany ny toekarena. Afaka 5 taona indray anefa vao mahatratra ny harinkarena faobe efa tokony ho tratra teo aloha rehefa misy ny krizy tahak’izao.

T.T : Inona no mahatonga ny krizy miverimberina foana eto Madagasikara ?

P.M.R : Izay tonga eo amin’ny fitondrana dia manao ampihimamba ny harena ary miezaka maka ny fitantanana rehetra (institution) tahaka ny eny amin’ny antenimierandoholona hatrany amin’ny fokontany. Mamadika ny fomba fisainan’ny Malagasy izany ary tahaka ny manao fanahy iniana mihitsy ny mpitondra  kanefa ireny no mampiverina hatrany ny krizy politika. Noho izany, kely ny fanantenana ny amin’ny fampandrosoana ara-toekarena amin’izao fotoana.

T.T : Mampizarazara ny hevitry ny olona ilay tetikasa Z.E.S. Ahoana ny hevitrao ny amin’io ?

P.M.R : Raha io Z.E.S amin’io endriny io dia fandripahana (extermination) sy famadihana ary fanaovana tsinontsinona ny vahoaka Malagasy. Mitovy hevitra tanteraka amin’ireo mpahay toekarena nahazo Prix Nobel tahaka ny Stiglitz sy Vickrey ny tenako izay nilaza hoe “aleo hijanona ho an’ny fanjakana sy ho an’ny vahoaka ihany ny tany any amin’ireo firenena andalam-pandrosoana”. Tsy mety eto amintsika io fa famonoana vahoaka.

 

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitatitra etsy amin’ny Fasan’ny KaranaEfa nisy ny fifampiraharahana tamin’ny minisitera

Somary nangingina tato ho ato ilay fitokonan’ny mpitatitra mihazo ny lalam-pirenena fahafito entin’izy ireo hanehoana ny tsy fahazoany hifindra eny Ambohimanambola.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aoka hazava !

Samy miandry izay ho tohin’ity raharaham-pirenena mafana ity hatrany ny rehetra ankehitriny. Ho tonga amin’ny tanjony dia ny fanalana ny filoha amin’ny toerany ve ny Solombavambahoakan’ny fanovana ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AnalamangaResy fanindroany indray ny As Adema

Noho ny nanatanterahan’ny kaominina Antananarivo-Renivohitra ny hetsika « lalaon’Iarivo » tamin’ny farany herinandro teo dia tany amin’ny kianjan’i Carion avokoa no notontosaina ireo lalao tafiditra amin’ny andro faha-13 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’ny baolina kitra eto Analamanga ny faran’ny herinandro lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Akon’ny lalao Cjsoi any Djibouti

AtletismaNandrombaka medaly volamena ny atleta zatovovavy Malagasy teo amin’ny taranja atletisma hazakazaka nifampitohy tamin’ny alarobia 25 aprily teo tao amin’ny kianja Gouled.

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy voailika amin’ny fianaranaMisy ny ezaka ho fampivoarana

Nifarana tamin’ny fomba ofisialy ilay tetikasa momba ny fampivoarana ny fanabeazana ny ankizy marefo izay voailika anaty rafi-pampianarana eto Antananarivo.

 Nokarakarain’ny fikambanana Soeur Emmanuelle sy ireo mpiara-miombon’antoka izany ary notohanan’ny Vondrona Eoropeanina. Raha tsiahivina dia nizara telo ity tetikasa ity, nisy ny momba ny haitaratasy ho fampianarana ara-tsekoly ho an’ireo ankizy 7 hatramin’ny 18 taona. Faharoa ny fampandrosoana ankapobeny ny ankizy ary farany ny fanamafisana ny fiaraha-miasa amin’ny mpiara-miombon’antoka hampivoatra ny sehatry ny fanabeazana. Fantatra fa ankizy 100 mahery nitsoaka na tsy nianatra mihitsy no raisin’ireo mpiara-miombon’antoka tahaka an’i Hardi sy Manda amin’ny ivontoerana isan-taona. Ireo dia ezahina averina ao anatin’ny sehatry ny fampianarana ka ampidirina eny amin’ny sekoly fanabeazana fototra sy ambaratonga voalohany. Manoloana izany dia mpanabe matihanina 12 no handray an-tanana ankapobeny ireo ankizy ireo ary 430 ny isan’ireo tokony horaisina an-tanana. Noho izany ezaka izany dia 80% amin’izy ireo no tafaverina an-tsekoly  ary sekoly 30 mahery sy fianakaviana miisa 350 no mandray tombontsoa amin’ity tetikasa ity.

Tsiry sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampisehoan’ny tarika ExoHo fanafahana an’i Madagasikara

Nampahafantarina tetsy amin’ny Hotely Le Pave Antaninarenina omaly ny mombamomba ilay fampisehoana hotanterahin’ny mpihira ara-pilazantsara EXO.

 Mandalo eto Madagasikara indray izy ireo 15 taona aty aoriana ary hanao seho etsy amin’ny ARENA Ivandry mitondra ny lohateny hoe « takarivam-pahasoavana » ny 1 mey amin’ny 7ora. Mialoha an’izay anefa dia hisy ny atrikasa eny amin’io hotely io ihany izay natokana ho an’ireo mpidera sy mpitarika ary mpitendry hira fiderana manomboka amin’ny 19 ora sy sasany maraina amin’io voalohan’ny volana mey io ihany. Tanjona ny hanomezana fahalalana sy tari-dalana amin’ny asa fanompoana iandreketan’ny mpisehatra amin’ny filazantsara. Ary ny tena lehibe indrindra dia ny antsa  fiderana atao ao amin’ny lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina ny zoma 14 mey 2018 manomboka amin’ny 17 ora hariva. Mampiavaka ny  atao ao ny hisian’ny  vavaka sy fampaherezana manokana manoloana izao olana mianjady amin’ny firenena izao. Ankoatra izay dia hisy ny tononkira miaraka amin’ny dikany amin’ny teny Malagasy izay azo jerena sy hirain’ny mpijery. Hiavaka ity fampisehoana ity satria Malagasy daholo no ekipa handrafitra ny mpitendry, ny feo lafika ary ny mpandihy. Toerana tokana ihany kosa no azo hanjifana ny karatra dia eny amin’ny mpiara-mamaky ny baiboly Antaninarenina.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fédération Nationale des Agents de l’EtatHanao hetsika fitolomana amin’ny alatsinainy

Nanao fanambarana ny FNAE ny amin’izao toe-draharaha misy eto amin’ny firenena izao fa mety ho potika sy rava ny fihavanana izay fototry ny soatoavina Malagasy.

 Manameloka ny famonoana sy fandratrana vahoaka ireny izy ireo. Miantso ny FFKM ihany koa mba handray andraikitra ary hanatanteraka fihaonambem-pirenena amin’izao olana mahazo ny firenena izao. Takian’izy ireo ny fandravana ny governemanta misy ary handinika lalàmpanorenana sy lalàm-pifidianana vaovao. Ankoatra izay, mangataka ny fampiakarana ny karamam-panjakana ho 15 % ary mitaky ny famerenana ny orinasa SOLIMA izy ireo. Eo ihany koa ny tokony hanafoanana avy hatrany ny fitrandrahana tsy manara-dalàna ny volamena, safira ary ny vatosoa. Hohamafisina amin’ny hetsika amin’ny alatsinainy 30 aprily eny amin’ny tranompokonolona Isotry izany, araka ny tatitra nataon’ny fikambanana.

Tsiry sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

VONDRON’OLON-TSOTRAHihaona amin’ny olona rehetra etsy amin’ny tranompokonolona Analakely

Misokatra ho an’ny olon-tsotra rehetra manomboka anio zoma 30 aprily amin’ny 9 ora sy sasany maraina ny tranompokonolona Analakely mba handraisana torohevitra manoloana ny zava-misy eto amin’ny firenena. Ny vondron’olon-tsotra na ny VOT tarihin’ny filohany Rtoa Sarah Zoe no hitarika izany hanamafisana ny tolom-bahoaka efa misy eto amintsika.

 

 Manomboka ny alatsinainy ka hatramin’ny zoma no hisian’io fihaonan’ny VOT amin’ny olon-tsotra rehetra io ka  ny tanjona dia ny mba hahafahan’ny rehetra mandray ny toromarika tokony ho fantany, raha eo ihany koa ny handravonana ny fifanakalozan-kevitra eo amin’ny tsirairay hahafahana miady amin’izao fanjakana mpanao jadona sy tsy refesi-mandidy izao. Miantso ny olon-tsotra rehetra mba hifanohana aminy, araka izany, ny VOT ho fanavotana ity firenena malalantsika ity ka hahatongavan’ny rehetra amin’ilay tanjona tiana hokendrena.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Za’Gasy“ Ravao any io CFM io”

Manoloana ny zava-misy eto amin’ny firenena ankehitriny dia naneho ny heviny toy ny rehetra ihany koa ny fikambanana Za’Gasy tarihan’ny filoha

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanàna eto Analamanga Hifamory handinika ny raharaham-pirenena

Mijoro hatry ny ela ary efa niasa an- taonany maro ny fikambanan’ny Ben’ny tanàna avy eto amin’ny distrika valo mandrafitra ny Faritra Analamanga.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Ava“Tsy tokony hilatsaka mihitsy ny filoham-pirenena”

Mivoatra hatrany ny toe-draharaham-pirenena ary na ny antoko politika vao niorina vao haingana toy ny Antokom-BAhoaka Malagasy (AVA) aza dia nilaza fa hevitra ny hoe tokony hametra-pialana ny filoham-pirenena ankehitriny.

J. Mirija

 

 

 

 

 

 

                                                                                     

Tia Tanindranaza0 partages

Olon`ny Hasin`ny TanyHanampy tosika an`ireo depiote ho an`ny fanavotana

Manoloana ny toe-javatra misy eto amin’ny firenena ankehitriny dia mijoro ny fikambanana Olona Hasin’ny Tany (OHT) ary milaza fa handray andraikitra amin’ny fanavotana ny firenena. Manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra rehetra sy ny mpiantsehatra amin’ny raharaham-pirenena mba tsy hisian’ny korontana mety hiteraka olana hanavesatra ny fahasahiranan’ny Vahoaka Malagasy ny OHT.

 

 Manohana kosa ny tolom-panavotana ataon`ireo solombavambahoaka ankehitriny ary mangataka an`izy ireo tsy hihemotra intsony. Nanambara Atoa Emile Ratefinanahary fa niaritra ny Malagasy nandritra ny dimy taona ary fotoana hampisehoany ny safidiny amin`izay kanefa toa namboly korontana ny antoko HVM sy ny forongony satria mitady handresy fifidianana eny ambony latabatra. Nahoana no tonga amin`izao ny toe-draharaham-pirenena taorian`ny fiverenan`ity firenena ity tao anatin`ny ara-dalàna, hoy hatrany ity mpanao politika ity. Maro ny zavatra nitranga tamin`ity fitondrana ity toy ny fanitsakitsahana ny lalàmpanorenana, ny kolikoly avo lenta, ny fanomezana ny tany ho an`ny vahiny, tsy fanarahan-dalàna amin`ny fitantanana, indrindra ny fanitsahana ny zo fototra izay fahafahan`ny tsirairay hahalala ny zava-misy. Vonona sy hampanjary ny tolona izay ady iombonana ho an`ny Malagasy ny OHT. Mahakasika ny fidiran`ny iraisam-pirenena amin`ny raharaham-pirenena, mitsipaka marindrano izany ny mpikambana. Marina fa i Madagasikara dia mivondrona ao anatin`ny vondrona iraisam-pirenena saingy tsy nahavaha olana hatrizay, hoy Raharisaina Hery. Tokony hanaraka izay fanapahan-kevitry ny Malagasy izy ireo eo anivon`ny SADC fa tsy izy ireo indray no hitondra avy any hoe ataovy fanjakana miara-mitantana, fifidianana ``ni.. ni…`` Io ``ni… ni…`` ihany no nahatonga fifidianana sadasada teto Madagasikara. Ny anjara asan`ny SADC dia tokony hanafaingana ny fialan`ny filoham-pirenena mba tsy hisian`ny krizy raha tonga amin`izay ny fitakiana araka ny nambarany. Mijoro hatrany ny OHT mba hamelona ny fanantenan’ny Malagasy mpiray tanindrazana aminy fa tsy lany olomanga akory i Madagasikara satria mbola manana olona nanao velirano sady hanao ny ainy tsy ho zavatra hiarovana ny vahoaka malagasy sy ny voninahitr’i Madagasikara. Efa tena latsaka an-katerena loatra ny firenena noho ny politika maloto sy fisian’ireo mpanao politika mersenera ka mijoro hitondra fanavaozana ny OHT izay manomboka mametraka ny rafitra hiasany ankehitriny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaMiady irery

« Raha maty aho, matesa rahavako, raha maty rahavako, … matesa ny omby… », sombiny amin’ny tsilaolaonteny malagasy iray izay mifono ny fahendren’ny Ntaolo mikasika ny atao hoe firaisankina sy fifampitsinjovan’ny mpiray donakafo fahagola io.

 

 Raha ny lojika dia tokony ho toy izany no kolontsain-kendrim-piarahamonina asehon’ny filoham-pirenena sy ny governemanta rehefa tojo toe-draharaha mafampa toy izay mahazo ny fitondrana ankehitriny. Toy ny tonga amin’ilay fitenenana hoe nilaozan’ny omby niahaka anefa ankehitriny ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina, satria dia hita ho tena miady irery fa tsy hita daholo ireo mpanasohaso ny fitondrana HVM hatramin’izay. Na ireo minisitra miisa 31 na ireo mpikambana HVM samy tsy nisy nandrenesam-peo hatreto. Aiza ny minisitry ny fanabeazam-pirenena, izay sady mpahay fiarahamonina ? Ny minisitry ny sera ? Ny minisitry ny fahasalamana sy ny hafa rehetra ? Na ny minisitry ny fizahantany, izay nilaza teo aloha aza fa tsy mbola hikitika resaka politika aloha dia nahagaga fa tamin’ny anaran’ny antokony no nanehoany hevitra fa tsy tamin’ny naha minisitra azy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Tsy hanongam-panjakana aho”

Tany Mahajanga i Marc Ravalomanana omaly, ka nisy ny fifampiresahana nifanaovany tamin’ny tanora, ny TIM sy ny DISTIM, ny olona avy any amin’ny faritra, ny ben’ny tanàna,...

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Constant RavelosonMiantso ny MFM hijoro

Fotoana handinihana tsara izao, ary fotoana hanapahan-kevitra ry namako isany, hoy ny hafatra nataon-dRaveloson Constant ho an’ny namany ao anatin’ny MFM manoloana ny raharaham-pirenena ankehitriny.

 Ny naha MFM dia ilay fijoroana hitarika ny vahoaka an-kalalahana, hitarika ny vahoaka hiavo-tena amin’ireo nampahantra sy nandetika ny firenena. Niainga hatrany amin’ny madinika mihitsy aza tany am-piandohana mba hiavo-tena sady manavotra ny firenena, hoy izy. Koa amin’ity indray mandeha ity, dia anjarantsika no mba mailo sy mahasahy. Resaka demokrasia ity, resaka fahalalahana koa manainga antsika rehetra, sahia isika satria ny mitaky izany indrindra no maha MFM antsika, hoy izy. Mikasika ny tolon’ny depiote, dia ny mamba noana mahatsiaro ho very remby sy ny matahotra ny ho very seza any an-dapa any no mamendrofendro sy manapempo antsika lalandava amin’ny hoe “fanonganam-panjakana”, hoy ity Filohan’ny KMMR 2018 ity. Ny hoe miala ny filoha amin’ity indray mitoraka ity, dia hiderana ny depiote satria tena nentiny tamin’ny fomba araka ny lalàna sy ny lalàmpanorenana hatramin’izao, hoy izy. Tsara ny mampahatsiahy hatrany fa voafaritry ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-167 ny fahafahana mangataka fanalana ny filoha, raha misy ny tsy mety ataony. Raha miala ny filoha dia tsy mety ary tsy rariny, ary tena fanitsakitsahana mihitsy, raha ilay rangahy filohan’ny HVM no handimby azy eo satria tompon’antoka tanteraka amin’ny fanaovana zinona izao lalàmpanorenana izao io, hoy hatrany Raveloson Constant. Nambarany moa fa na miala na tsy miala ny filoha, dia tsy azo hiverenana intsony, fa mila haverina daholo ireo haino aman-jery, izay noravana sy nakatona noho ny sotasota politika,.. izany dia tokony hahitsy daholo. Ny minisiteran’ny filazam-baovao, dia aoka mihitsy, ary raha ny mety indrindra aminy dia any am-pelatanan’ireo mpitolona ho an’ny demokrasia. Ilay tanànan’Antananarivo nopotehina sy nampahorian’ny fanjakana, tsy nomena vola io manao valin-kafatra io, raha ny fanehoan-keviny. Efa tsy mijanona ho 73 ihany koa ireo depiote fa miampy, raha ny reny, ka deraina manokana izany, hoy izy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana ny krizy politikaMihetsika amin’izay ny FFKM

Mampiantso ny mpitondra fanjakana, ny mpanao politika isan-tsokajiny, ny firaisamonim-pirenena sy ny olom-pirenena hanatrika ny fanompoam-pivavahana iraisam-pinoana atao eny amin’ny Eglizy Anglikanina eny Ambohimanoro ny alahady 29 aprily ho avy izao manomboka amin’ny 3 ora tolakandro ny FFKM.

 

 Fotoan-dehibe iray io hampatsiahivana fa efa hatrany amin’ny taona 2013 no nivoy ny maha zava-dehibe ny fampihavanam-pirenena sy ny fifanarahan’ny samy Malagasy ny Fiangonana, hoy ny tompon’andraikitra iray teo anivon’ny FFKM nifampiresahana omaly. Nanindry mafy ny hampiharana ilay “ni…ni” ny sehatra iraisam-pirenena tamin’ny fifidianana 2013, “moa ve nitondra vokatra tsara ho an’ny firenena izany ?”, hoy io tompon’andraikitra io. Ilaina ny fitoniana, zava-dehibe ny fifampiresahana, tsy maintsy irosoana ny fampihavanana raha tiana hivaha ny krizy, ary izany indrindra no hafatra tian’ny FFKM omena ny rehetra. Mametraka mazava kosa anefa ny FFKM, hoy hatrany ity tompon’andraikitra ity  fa tsy ekeny ny tsindry sy ny baiko mivantana na an-kolaka fa efa manana ny fomba fiasany izy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hanitra Razafimanantsoa“Ny vahoaka no mibaiko anay”

Nanizingizina ny solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa araka ny resaka fohy nifanaovana taminy omaly hariva fa tsy hiresaka amin’ny HVM intsony rehefa avy nihaino ny fitakian’ny vahoaka, izay nambarany fa “Patron” an’ny solombavambahoaka.

 Raha resaka fanelanelanan’ny SADC indray dia mazava ny teniny far aha mbola i Joachim Chissano no alefa eto Madagasikara dia tsy hahavaha olana izany satria izy no anisan’ny fototry ny “ni..ni” tamin’ny 2013 , izay midika fa anisan’ny tompon’andraikitra nahalany an’i Hery Rajaonarimampianina.Maro ireo ho avy hanatevin-daharana ny hetsika eny amin’ny 1 mey anio zoma rah any resaky ny depiote Hanitra Razafimanantsoa satria andrasana eny anio ireo sendika rehetra eto amin’ny firenena, ho avy ihany koa ny mpiasan’ny ladoany na dia eo aza ny fandrahonana nataon’ny lehiben’izy ireo; hihamaro hatrany ihany koa ny olom-pirenena tsotra ho tonga eny , hoy hatrany ny fanazavana.Nanatitra fitoriana mahakasika ilay fitifirana sy famonoana vahoaka teny amin’ny fitsarana Anosy moa omaly ireo mpanao fihetsiketsehana.

Mihetsika ny faritra

Tetsy ankilan’izay nafana omaly ny hetsika tany amin’ny faritra ka teo anolonan’ny Tsangambaton’ny fahaleovantena ho an’ny tany Antsirabe ny ka solobambavam-bahoaka 10 mianadahy, notarihin’i Depiote Michel avy ao Antsirabe voalohany sy Randrianantenaina José avy ao Antsirabe faharoa no nitarika ny hetsika. Nohazavaina ilay lalam-pifidianana sy ny lalàna ho an’ny fananan-tany izay efa nampoizina fa hiteraka korontana. Nirantiranty ny sora-baventy isan-karazany mitaky ny fialan’ny filoham-pirenena sy ny manodidina azy, ny resaka tsy fandriampahalemana, fa isan’ny nisongadina ny fitakiana ny fialan’ny Prefen’Antsirabe sy ny Ben’ny tanana noho ny tsy fandrosoana misy ao Antsirabe ary ilay fanakatonana orinasa nataon’ny Prefektiora. Eo ihany koa ny fanokafana ny MBS sy ny AAA-Tiko. Ho an’ny tao Ambatondraka kosa, dia natao teo amin'ny Stade Centrale ny hetsika nifototra tamin’ny tatitra nataon'ireo Komity mpiara-dia amin'ireo depiote 73, izay mitaky ny fialàn'ny Filoha Hery Rajaonarimampianina. Teo  ihany koa ny fitakiana ara-tsosialy, toy ny resaka tsy fandriampahalemana, sosialim-bahoaka mikorosy fahana, fampanantenana poakaty amin’ny fanamboarana ny RN 44; nanamafy ihany koa ireo mpandraharaha any amin’ny faritr’Alaotra fa tsy handoa hetra intsony raha mbola io fanjakana mpampahory vahoaka io ihany no mitantana eto.

RTT sy Toky R

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

Les députés pour le changement et leurs partisans, en route pour le tribunal Anosy.

“Football for friendship”, Irintsoa et Itokiana sélectionnés pour devenir les ambassadeurs de Madagascar à Moscou.

L’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) et ses différents partenaires, entre autres, Telma, Ravinala Airports ou encore l’EDBM, ont signé hier des conventions de partenariat.

Le Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar (GEFM) organisera le 1er mai prochain le Women in Business 2018.

A l’instar des autres syndicats, le Sempidou a donné ses avis par rapport à la situation sociopolitique du pays

Deux déclarations différentes entre le syndicat de la police et la direction générale de la police nationale.

Photo : Tiana R., Fanou et Mamiherison

 

La Vérité0 partages

Abus sexuels envers les mineurs - Les viols incestueux gagnent de l’ampleur

En recrudescence. Les cas d’incestes gagnent de l’ampleur ces derniers temps, si l’on considère le nombre de cas traités auprès du centre « Vonjy » de Befelatanana. « Environ 50 % des cas de viols qui passent au sein du centre sont commis par des personnes ayant des liens de parenté avec les victimes. Les auteurs se composent entre autres de pères, beaux-pères, oncles, cousins et même les grands-pères », confirme Telina Rakotonarivo, assistante sociale au sein de ce centre de prise en charge intégrée des mineurs victimes de violences sexuelles. Le cas d’une adolescente de 13 ans, enceinte suite aux viols successifs perpétrés par son père, fait partie de ceux qui y ont passé l’année dernière. Selon les témoignages, la victime était presque enfermée chez elle, c’est pourquoi sa famille n’a été au courant de la grossesse que quelques mois plus tard. Alarmées, la mère et la tante de l’adolescente ont porté plainte contre le père. Ce dernier est actuellement en prison tandis que l’ado a accouché. Dans la plupart des cas, les viols incestueux engendrent un dilemme familial puisque certains membres de la famille couvrent les faits, jusqu’à déclarer la guerre contre ceux qui osent porter plainte. La prise en charge psycho-sociale constitue un moyen pour apaiser la tension.

 

 Une soixantaine de cas par mois

 Le centre « Vonjy » s’assure de la prise en charge intégrée des mineurs victimes de violences sexuelles. Le centre enregistre en moyenne 60 cas par mois, dont 4 à 5 concernent des garçons. Ces dernières bénéficient non seulement d’une prise en charge médicale, dont le bilan, les analyses et l’échographie, et celle psychosociale, dont un accompagnement pour résoudre les dilemmes familiaux ou encore la réinsertion sociale des victimes, entre autres. A cela s’ajoute la prise en charge judiciaire, avec des éléments de la Police des mœurs et protection des mineurs fixés sur place. Actuellement, la collaboration avec le ministère de la Justice facilite l’accès à ce domaine, avec l’existence d’avocats engagés pour les victimes. « Tous les services se font gratuitement quoi que les familles des victimes allouent une participation symbolique, par exemple en prenant en charge les frais de déplacement des agents de Police pour l’arrestation des auteurs suspects », précise l’assistante sociale interviewée. Notons que certaines victimes de viols ont fini par perdre la vie ou être atteinte de la démence, faute d’une prise en charge adéquate avant que le centre « Vonjy » ne bénéficie du soutien des partenaires.

Patricia Ramavonirina

 

La Vérité0 partages

Ambohimanarina - Lynchage meurtrier d’un jeune, 4 individus en prison

Actuellement, un homme accusé d’avoir causé directement la mort au cours du lynchage collectif d’un jeune de 19 ans, le soir du 8 avril, croupit en prison, à Antanimora. En revanche, une jeune femme, une ex-compagne de la victime ainsi qu’une autre ont été provisoirement relaxées à l’issue de leur déferrement vers le milieu de ce mois. Puisque de nombreuses autres personnes avaient encore participé à ce lynchage, avouons-le, plein de malentendus, la Police a poursuivi ses arrestations. Le 25 avril donc, c’était au tour de trois autres suspects d’être interpellés, toujours à Ambohimanarina. Il s’avérait que ces derniers avaient également été impliqués dans les coups mortels. Déférés le lendemain même de leur arrestation, c’est-à-dire le 26 avril, les trois concernés ont été également envoyés en prison, et ce, à titre provisoire. Cependant, la date de leur procès jugement n’a pas été encore fixée.

 

Maintenant, reconstituons le puzzle de la situation. Tout a commencé par l’agression par des malfaiteurs de la jeune femme alors qu’elle marchait tranquillement, accompagnée de son compagnon, le soir du 8 avril. Tous les deux venaient de passer la soirée en faisant du karaoké dans un club local. Elle a été délestée de son téléphone portable. Comme la victime a hurlé en faisant des appels au secours, des riverains étaient vivement sortis de chez eux, les faits s’étant d’ailleurs produits sur la voie publique. C’était dans ces circonstances qu’un fâcheux malentendu se serait produit. Car au lieu de s’en prendre aux malfaiteurs, des individus du quartier tabassaient le petit ami de la jeune femme. Lorsqu’il était grièvement blessé, des inconnus l’auraient toutefois reconnu et l’ont ramené jusque chez lui avant de l’abandonner dans la cour, dans un état critique. A ce moment, la victime a été affligée d’un traumatisme crânien sévère et ses traits étaient rendus méconnaissables.

Sa mère l’a alors emmené à l’hôpital, mais le malheureux a succombé avant même qu’ils n’aient pu franchir le seuil du service des urgences. Le matin suivant, sa mère a informé la Brigade criminelle (BC1). Mais ce n’était que le 16 avril que ses proches ont décidé de déposer leur plainte auprès de ladite Brigade. 

Depuis, ses limiers et ceux du Commissariat du 6ème Arrondissement s’efforçaient d’apporter la lumière sur cette affaire. Leurs recherches ont alors débouché sur l’arrestation d’une ancienne compagne du jeune défunt. Elle aurait gardé sur elle le bonnet appartenant à la victime. Mais cette dernière n’était pas seule. Son amie à elle était aussi arrêtée. Pour revenir dans le cas de l’ex-du jeune homme assassiné, c’était elle qui a indiqué à la Police tous ceux qui ont pris part directement à l’assassinat. D’où ces récentes arrestations du 25 avril.

  Franck Roland

La Vérité0 partages

Omnisport-11èmes Jeux de la CJSOI - Madagascar compte six médailles d'or

La délégation Malagasy en lice aux 11èmes Jeux de la Commission de la jeunesse et des Sports de l'Océan Indien, qui se déroulent à Djibouti, n'a pas démérité. Pour le moment, Madagascar compte 6 médailles d'or dans son escarcelle dont deux pour le tennis de table, deux pour la pétanque et deux pour l'athlétisme en 4x100m filles, grâce à Marie Rose, Haingo, Koloina et Maria. Elles ont bouclé le meilleur temps en 2'18''4. 

 Pétanque

  Le jeu de pétanque est dans le sang des malgaches car les boulistes ont prouvé jeudi soir, lors des finales de triplette et du tir de précision qu’ils sont les plus forts. A cet effet, ils ont été champions de triplette en battant l'île de La Réunion sur un score sévère de 13 à 4. Ainsi, les Malgaches, champions du monde jeunes en Chine (2017) et champions du monde senior à Madagascar (2015) ont démontré à Djibouti qu’ils sont intraitables. Par contre, l'équipe de Djibouti s'est classée 3ème derrière les Réunionnais en gagnant contre les Mauriciens par 13 à 8.

Quant au tir de précision, ce sont encore une fois les Malgaches qui ont décroché la médaille d'or par le tireur Tendry face au jeune Mauricien Battun Mohamed 26 à 21. Tandis que le tireur Comorien Moudjibou a raflé le bronze devant le Djiboutien Ali Ismael par 36 à 19.

 

Tennis de Table

 Le  tennis de table est la première discipline qui a débloqué le compteur de médailles malagasy. En double mixte, Ny Antsa et Luciano offrent la première médaille d'or malgache des 11es Jeux de la CJSOI. Ils ont battu Pratna et Zayan de Maurice. Sarobidy et Angelo remportent le bronze. En simple, les filles remportent l'argent . Elles ont perdu par 1 contre 3 face aux Mauriciennes. Les garçons après leur victoire contre les Seychellois par 3 à 0 s'emparent de la médaille de bronze.

 Football 

 Les footballeurs malgaches sont qualifiés pour la finale des 11es Jeux de la CJSOI contre les Réunionnais. La bande à Arnaud s'est imposée par 1 but à 0. Dans l'autre demi-finale, les Réunionnais ont pris le dessus sur les Djiboutiens, hôtes de la compétition sur le score de 2 buts à 0. La finale se déroulera demain au Stade Gouled. Madagascar disputera ainsi l'or ce jour face à Maurice.

 Athlétisme

 Médaille d'or en athlétisme 200 m filles, Koloina Raherinaivo et le relais medley filles formé par Marie Rose, Mazia, Koloina et Haingo.

En Handball,  Madagascar a été eliminé par La Réunion en demi-finale sur  15-25 au score dans la catégorie filles.  

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Non-négociable !

La mobilisation populaire sous l’égide des Soixante-treize députés pour le changement franchit l’étape fatalement irréversible. Les Soixante-treize députés nouvellement appelés « pour le changement » (73DPC, acronyme de circonstance) engagent la vitesse supérieure et refusent toute initiative d’interférence, notamment extérieure, dans  l’« affaire » purement malagasy. La requête pour le départ immédiat et sans condition du Chef de l’Etat n’est pas ou plus négociable. Le samedi 21 avril 2018, il y a une semaine exactement, les 73 députés du Mapar, du Tim, du Mmm et indépendants invitaient la population de la Capitale sur le parvis de l’Hôtel de ville d’Antananarivo pour le besoin des rapports de leurs activités. Cependant, le régime HVM de Rajaonarimampianina Hery, trop imbu de sa volonté de prendre en otage la liberté d’expression, décida d’interdire la cérémonie ce jour-là. Comme d’habitude, le Préfet de la Ville décréta l’interdiction et menaça de procéder à des arrestations au cas où les 73 députés s’entêteraient à exécuter leur intention.

Mais les députés, très déterminés  à accomplir leur devoir vis-à-vis des électeurs,  n’envisagèrent aucunement à faire marche arrière. Ainsi, la journée de ce samedi fut très chaude. Des bombes assourdissantes, d’une puissance équivalant à celles que l’on utilise au vrai front de la guerre, pilonnaient Analakely et environs. Des balles réelles ont été lâchées. Le sang coulait et des pertes en vies humaines avaient été constatées. L’erreur monumentale et fatale fut commise. Le mouvement franchit donc et dépassa le seuil de non-retour ! Les 73 Députés changent d’étiquette en « 73 Députés pour le changement » (73DPC), et cela, pour avoir une marge de manœuvre beaucoup plus importante et pour ne pas subir des pressions ailleurs. Et voilà, la Communauté internationale par le biais de la South African development community (SADC) débarque. L’entité sous-régionale dépêcha le vieux Chissano qui conduit la délégation et tente de débloquer la situation. Mais, tout le monde se rappelle de l’inefficacité de la médiation initiée par la SADC lors de la crise de 2009. Ainsi, les 73DPC rejettent toute immixtion étrangère au règlement de la crise malagasy. Cette position radicale est soutenue par la classe politique de l’opposition, les entités associatives ou syndicales et même les simples citoyens du pays. Laissez aux malagasy le soin de trouver eux-mêmes les voies et les moyens pour mettre de l’ordre dans leurs propres affaires. M. Chissano et son équipe sont déclarés indésirables. Faut-il mettre le point sur les « i » que Madagascar en tant que pays indépendant n’entend point négocier sa souveraineté.  Pour la gouverne du pouvoir en place, les 73DPC et toute la population ainsi que toutes les entités politiques, syndicales et associatives ont mis une croix à toute tentative de dialogue avec un régime  « assassin ou sanguinaire ». D’autant plus, l’arrogance et l’orgueil déplacé des hommes aux cravates bleues compliquent toute démarche de rapprochement. La Place du 13 mai avec l’appui de toutes les  Forces vives de la Nation réclame le départ définitif du Chef de l’Etat. Il ne mérite plus la place et le titre de Président de la République. Quand on tue ses  propres enfants, on n’est plus digne d’être Parents portant le nom de Chef de la famille. Il ne s’agit nullement d’un coup d’Etat mais d’une démission pure et simple.Une option non-négociable !

   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Conservation marine - Mobilisation de plus de 100 petits pêcheurs

Protéger les ressources halieutiques du pays. L'atelier régional Mihari Nord-est s'est tenu depuis mercredi à Nosy Be. Parmi les 140 participants, 100 petits pêcheurs et leaders de communautés en provenance des Régions de Boeny, de Diana ainsi que de Sofia se sont distingués. Leur mobilisation démontre en effet leur volonté de s'impliquer un peu plus dans la résolution des défis de conservation marine dans leur Région respective. Cet évènement correspond au rendez-vous annuel  du réseau Mihari pour la  zone Nord. Il permet ainsi l'échange de bonnes pratiques entre les différentes communautés de pêcheurs, le renforcement de leurs capacités, la perception de leur point de vue mais également l'évaluation des perspectives dans le but de  leur garantir une meilleure viabilité financière.  Pour cette édition, l'atelier s'est focalisé sur le thème  « Engageons-nous pour résoudre les défis de la conservation marine et de la LMMA (« Locally managed marine areas ») dans le nord-ouest de Madagascar ». Des conférences, des visites ainsi que des formations et des travaux de groupe sont au programme. Il y a notamment la visite de la LMMA d'Ambatozavavy ou encore la plantation de 600 propagules afin de contribuer à la reforestation des mangroves. Les participants ont également pu bénéficier d'une formation sur la gestion des conflits et la plaidoirie. Cette session se clôturera donc aujourd'hui.  

 

Pour rappel, Mihari est le réseau national des communautés de pêcheurs. Il a été créé en 2012 afin de répondre aux problèmes des petits pêcheurs de la Grande île. Pour ce faire, il essayera de mettre en pratique le concept LMMA ou Aires marines gérées localement, reconnu mondialement pour son efficacité dans la conservation marine. Actuellement, Mihari est composé de 150 communautés LMMA et de 23 organisations membres intervenant dans les subdivisions régionales, entre autres tout le nord du pays ainsi que la partie sud avec les Régions d'Anosy et d'Atsimo-Andrefana. 

Rova R.

La Vérité0 partages

Place du 13 mai - « Ampamoaka » en cascade ce jour

Un grand déballage public. C’est ce qui risque de se passer ce jour à Analakely au cours de la mobilisation générale que compte tenir les députés pour le changement. Une semaine après le début des manifestations devant l’Hôtel de ville d’Analakely, la tension ne retombe pas dans la Grande île. Outre les manifestations quotidiennes dans le centre-ville de la Capitale, ces deux derniers jours les manifestations ont eu lieu un peu partout dans le pays pour demander la démission du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Ce jour, les députés pour le Changement prévoient de déferler dans le centre-ville d’Antananarivo.  Au cours des différentes prises de parole, lors de la manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville hier, les orateurs ont réitéré leur appel pour une mobilisation générale. Tous ceux qui se sont sentis victimes du régime Rajaonarimampianina, les syndicats, les fonctionnaires et les employés du privé, et les citoyens venus des districts environnant d’Antananarivo et des autres régions de Madagascar sont ainsi invités à venir à Analakely grossir les rangs des manifestants. Ces derniers sont invités par ailleurs à se prémunir de banderoles pour diffuser leurs messages.

Les députés pour le Changement veulent faire une démonstration de force. L’objectif étant de montrer que la mobilisation est loin de faiblir.  Ce sera également l’occasion pour les 73 députés de toucher mot de la gouvernance du régime Rajaonarimampianina. En fait, la manifestation de ce jour pourrait prendre des allures de véritable ampamoaka ou déballage. Des dossiers contre les barons du HVM pourraient être dévoilés au grand public. Le président du Sénat Rivo Rakotovao, le Premier ministre, Olivier Mahafaly en passant par les conseillers du Chef de l’Etat déjà ciblés par les attaques des députés pour le Changement, seraient inévitablement les premiers servis lors de ces déballages.  Les tripatouillages des lois électorales, le pillage systématique et éhonté des ressources publiques, minières et gazières du pays par le régime HVM, la corruption qui mine le régime Hery Rajaonarimampianina, « les violations systématiques et répétées de la Constitution » par Hery Rajaonarimampianina, et par le Premier ministre et non moins ministre de l'Intérieur Mahafaly Solonandrasana Olivier, « la restriction sans précédent des libertés individuelles et collectives », doivent amener tous les malgaches à se liguer comme un seul homme pour faire face à l'arbitraire imposé par le régime HVM, interpelle le spot publicitaire diffusé sur les chaînes de télévision privée de la Capitale, ces derniers jours. Pour le moment, le régime Rajaonarimampianina fait toujours la sourde oreille. Le gouvernement campe sur ses positions. A Faratsiho, hier, le Président de la République, tout en appelant les malgaches au calme et à la retenue, a indiqué qu’il fallait juger les dirigeants par les urnes et non dans la rue.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Hôtel de ville d’Analakely - Avertissements solennels à l’endroit de Mbola Rajaonah

Deux différents intervenants sur le parvis de l’hôtel de ville à Analakely ont adressé des avertissements solennels au milliardaire Mbola Joseph Rajaonah, conseiller spécial du président Hery Rajaonarimampianina, hier. A la tribune, le député de Madagascar élu à Mahajanga II, Léon Rasalama, a informé les manifestants des diableries fomentées par ce proche collaborateur du couple présidentiel.

Selon l’orateur, le richissime jeune businessman, âgé seulement de 38 ans, a débarqué dans la Cité des fleurs dans la nuit de jeudi. En effet, des témoins oculaires ont assisté à une scène inhabituelle à l’aéroport international d’Amborovy ce jeudi soir. Un jet privé provenant d’Antananarivo a atterri sur le tarmac aux alentours de 21 heures. Pourtant, son arrivée n’a pas figuré au programme de vols. C’était donc un vol de nuit clandestin.

 

Personnage étrange

Une heure avant, l’on apercevait sur le site aéroportuaire quelques membres du personnel de la présidence. L’on croyait alors que le big boss est venu honorer de sa présence la célébration des Journées des écoles FJKM (lire article ailleurs). De plus, les membres du personnel de l’aéroport ont reçu une injonction de ne prendre aucune photo. La consigne aussi était valable pour toutes les personnes présentes sur le site aéroportuaire.

Le moment venu, l’on a vu un personnage étrange et sans garde du corps qui est descendu de l’appareil en toute discrétion. Du coup, l’on a supputé que le locataire d’Iavoloha irait rencontrer en catimini le président Marc Ravalomanana à Mahajanga, ce qui n’en était pas du tout le cas. L’on a chuchoté en même temps l’intention des hommes du pouvoir de prendre de l’argent à la succursale de la Banque centrale dans la ville.

Luxueuses villas

Le député Léon Rasalama a révélé hier après-midi que Mbola Joseph Rajaonah a quitté la capitale de Boeny aux environs de 11 heures. « Je vous connais très bien. Je sais où habitent ton père (ndlr : un originaire d’Imerimanjaka Avaradrano) et tes frères. Je sais aussi où se trouvent tes luxueuses villas au nombre de six à Ambohimangakely et votre appartement à Miami aux Etats-Unis que vous veniez d’acquérir », dixit le parlementaire en haranguant la foule.

Selon l’orateur, le riche conseiller spécial, dont une fortune aux origines douteuses, est de mèche avec le ministre-coach du Boeny connu sous le nom de plume de Rolly Mercia. Tous les deux ont mobilisé des milices à Mahajanga pour perturber le mouvement prévu dans cette ville ce week-end, selon l’élu.  « On n’a pas peur de vous », a mis en garde le membre de la plateforme des  « députés pour le changement ».

Force de frappe

« S’il arrive quelque chose à l’un de nous, vous en êtes les premiers responsables », a-t-il quand même relativisé. Les noms de Mamy Ratovo et du député de Madagascar élu à  Antsimondrano surnommé Jaona Elite ont été également prononcés. Enfonçant le clou, Léon Rasalama a regretté que la première dame, sans qu’il l’ait citée nommément, serait derrière les ordres exécutés contre les Malagasy.  « Nous n’acceptons pas  cela », a-t-il  dit en haussant le ton.

Au micro, l’ex détenu politique Henri Rakotomalala alias Riribe a rappelé ce qu’il a infligé à Mbola Joseph Rajaonah en 2012. Mais il n’a pas fourni de plus amples détails sur les circonstances. Il a déclaré qu’il s’occuperait encore de lui à Toamasina s’il se hasarde à faire les siens. 

« Nous sommes en possession des dossiers le concernant et tout ce qui le touche. Nous savons où se trouvent ses biens, sociétés et argent à Toamasina », a-t-il indiqué. Pour avoir été trois fois emprisonné, il a dit ne plus avoir peur d’être arrêté de nouveau et retourner à la pénitence.

Force de frappe

Après Rivo Rakotovao, le maître Avoko, le député Nicolas Randrianasolo et un sénateur de l’Ihorombe (cf. notre édition d’hier), la liste de ceux dont les agissements sont à surveiller de très près vient de s’allonger. Elle serait certes longue. Sûrement, ceux qui estiment posséder une force de frappe terrible ne restent pas les bras croisés face à la situation. Ils espèrent pouvoir faire arrêter le mouvement de protestation par le recours à la violence irrationnelle illégale par-delà l’intervention des forces de défense et de sécurité réglementaires. La réussite de la contestation nuira terriblement à leurs intérêts personnels. Quant au fameux Mbola Joseph Rajaonah, l’ancien meneur de grève à Ankatso Berija Ravelomanantsoa figure parmi ses hommes de main les plus actifs sur le terrain.

La Rédaction