Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Samedi 27 Mars 2021

Modifier la date
Midi Madagasikara709 partages

Football – Barea : Rayan Raveloson attendu demain à Toamasina

Les joueurs ont tâté le terrain de Barikadimy.

Quatre jours avant le match crucial contre le Niger au Stade de Barikadimy, les Barea peuvent compter sur le retour d’un de leurs joueurs titulaires. 

Sans répit. Le sélectionneur des Barea, Nicolas Dupuis prépare avec beaucoup de sérieux la 6e et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021. L’équipe a effectué deux séances d’entraînements hier au Stade de Barikadimy pour essayer d’exploiter les capacités des joueurs. Absent lors du match contre l’Ethiopie, le milieu de terrain Rayan Raveloson peut finalement rejoindre ses coéquipiers à Toamasina. « Nous avons une bonne nouvelle, Rayan nous rejoint ce dimanche. Marco est toujours positif à la Covid-19 », a fait savoir, Nicolas Dupuis. Lors du match de mardi, l’absence des cadors a handicapé l’équipe surtout au milieu du terrain où les Ethiopiens ont profité pour imposer leur jeu.

Bonne condition. « Ça fait du bien de travailler sereinement et tranquillement dans de bonnes conditions. On est très bien logé, le terrain est parfait. On peut travailler avec de vraies séances d’entraînement. En Ethiopie, on n’avait eu qu’une séance d’entraînement et demie. C’est un peu du gâchis d’arriver le 22 avec la fatigue du voyage et jouer le 24. Ici à Tamatave, on travaille et les joueurs travaillent bien. En plus des deux séances, nous avons eu une réunion de briefing et débriefing où on s’est dit les choses sereinement. On est simplement concentré, on n’a qu’une envie de tout donner mais ça reste la certitude du sport. Mais déjà faire des séances dignes de ce nom, ça fait plaisir et on verra », a continué Dupuis.

Cinq séances. En conférence de presse d’après-midi, le sélectionneur a souligné que les nombreux remplacements opérés entrent aussi dans la préparation du match contre le Niger. Tous les joueurs se sont donnés à fond sur le terrain et étaient contents de la prise de conscience et de la réaction positive des joueurs locaux. « Demain (ndlr aujourd’hui), nous allons organiser un très grand entraînement l’après-midi sur la base physique et on va libérer le matin. D’ici le match, nous aurons cinq à six séances d’entraînements. Tout le monde doit se battre pour sa place et les meilleurs joueront ce mardi », a conclu, le technicien français. L’état d’esprit de l’équipe reste intact après le match et reste toujours uni. La mentale joue beaucoup aussi sur le match, réitère toujours Faneva Ima Andriatsima. « Merci à tous les supporteurs d’être toujours là surtout dans la difficulté et c’est ce qui nous motive encore aujourd’hui pour gagner des matchs. Nous jouons pour le pays, nous allons tout donner pour rendre le pays fier », nous a confié, Melvin Adrien.

T.H

Midi Madagasikara10 partages

Projets de Voies rapides : 9 candidatures pour la VROT et 10 pour l’autoroute Tanà-Toamasina

La réalisation des grands projets de construction de voies rapides sont déjà en vue. Le 10 février 2021, le MATP (Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics) avait lancé des appels à manifestation d’intérêt pour les projets de financement, conception et construction de la voie rapide reliant Kianja Maki à Imerintsiatosiaka (VROT) ; ainsi que de financement, conception, de construction, exploitation et maintenance de l’Autoroute Antananarivo –Toamasina. A l’issue des séances d’ouvertures des plis, 9 candidatures intéressées ont été reçues pour la VROT et 10 pour l’Autoroute reliant Antananarivo et Toamasina. Les membres du Gouvernement sont à pied d’œuvre et l’ensemble de l’équipe du Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics avec l’appui des experts nationaux et internationaux s’attèlent actuellement sur la partie technique du dossier.

Antsa R.

Midi Madagasikara5 partages

Vaccin anti Covid-19 : La messe est dite 

De nombreux pays africains ont reçu leurs premiers lots de vaccins. Leur campagne de vaccination a commencé ou va commencer. Madagascar  va prendre un léger retard, mais comme on dit , mieux vaut tard que jamais. Certes, on part un peu dans l’inconnu, mais devant l’ampleur de l’épidémie, il fallait agir. La vaccination a fait ses preuves dans les pays de l’hémisphère nord. Une partie importante de la population y est donc déjà immunisée. L’Académie malgache de médecine a pris ses responsabilités et a affirmé que la vaccination était un moyen efficace pour contenir la propagation du virus. Les ravages causés par le variant qui est en train d’essaimer chez nous, nous laissent totalement désemparés. Maintenant, l’Etat doit  organiser l’étape suivante.

Vaccin anti Covid-19 : La messe est dite 

Les campagnes de vaccination en  Europe, aux Etats-Unis, en Chine, en Russie  et dans d’autres pays, ont eu l’effet escompté, à savoir ralentir voire stopper la progression de l’épidémie. La population d’Israël est maintenant totalement immunisée. Les dirigeants malgaches, forts de la possession du Covid organics et du CVO+, avaient repoussé avec dédain le projet Covacs de l’OMS, offrant des lots de vaccins aux pays pauvres. Madagascar a cependant été rattrapée par la pandémie et la seconde vague est en train de submerger le pays. La représentante de l’OMS a relancé nos dirigeannts, leur rappelant que le vacciné était un moyen efficace pour immuniser la population. Les ravages provoquées par le variant  ont commencé à affoler les Malgaches. Le pouvoir s’est accroché à l’idée que le Covid organics et le CVO+ étaient amplement suffisants. Mais à l’intérieur du pays,  de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer la vaccination. Il s’agissait de voix autorisées, mais aussi de celles de simples particuliers. En parlant de réclamation venant d’opposants, le pouvoir s’est enferré dans une logique difficilement défendable. Il  a donc fini par s’adresser à l’académie de médecine. Ses membres  ont  donné leur avis de manière objective et ont recommandé  le recours au vaccin. Maintenantt, la messe est dite et il n’est plus question de reculer.

Patrice RABE

 

Midi Madagasikara5 partages

Fianarantsoa : Lehilahy mamo nisy nanolana

Tsy valahara tanteraka ! Efa tsy mifidy intsony ireo olon-dratsy mpanolana amin’izao. Tany amin’iny faritra Matsiatra Ambony iny, dia lehilahy iray no hitan’ny olona nitakokoko kely.Niboridana tanteraka rahateo iny tapany ambany iny. Raha ny vinavinan’ny olona dia toa hoe nisy nanolana ity lehilahy ity. Tao amin’ny tananan’i Tanambao, Fierenenana no nitrangan’ity fanolanana hafa kely ity. Ankevitry ny alina, ary omaly maraina no nanaovan’ireo tsy mataho-tody izao zavatra izao, hoy ireo mponina ary ny maraina ingahirainy vao hita. Izy rahateo toa efa mamofompofona alikaola. Ny tao amin’ny faritry ny fitombenany tao no voalazany fa hoe marary ary hitan’ireo tompon’andraikitra fa nisy rà ihany koa. Efa nentina avy hatrany tany amin’ny toeram-pahasalamana moa ranamana ary heverina fa efa nahazo izay fitsaboana sahaza azy.

Fa mbola resaka fanolanana ihany, nitranga tany amin’iny faritra Ankazobe iny. Tranga mampalaelo tokoa satria dia ankizivavikely iray vao 12 taona no hita faty tao anaty ala, ny marainan’ny alakamisy teo. Raha ny filazan’ireo tomponandraikitry ny filaminana sy mpitsabo tonga teny an-toerana dia voalaza fa nisy nanolana ity ankizivavy kely ity ary tsy namelan’ireo olon-dratsy raha tsy tapitra ny ainy. Efa manao ny fikarohana izay nahavananon-doza nahavita izao habibiana izao moa ireto mpitandro filaminana. Ny razana kosa efa nomena ny fianakaviana.

m.L

Midi Madagasikara3 partages

Coronavirus : Déploiement des militaires aux frontières des régions Boeny et Sofia

Les militaires réquisitionnés dans la lutte contre la propagation de la Covid-19. L’armée a commencé à se déployer dans les villes de Mahajanga, Antananarivo et d’autres régions pour sécuriser les frontières. L’opération a été initiée dans le but de lutter contre les immigrations clandestines venant des îles des Comores. Dans la région Boeny, des militaires en provenance de la zone de défense et de sécurité Ankarana et d’Ankarafantsika se sont rendu sur les côtes. D’après une source auprès des forces de l’ordre, cette mission entre dans le cadre de la consigne du Président de la République sur l’interdiction d’entrer et de sortir du pays pendant 15 jours. Elle coïncide également par le décret pris par le président de la République sur la suspension des liaisons nationales et internationales entrant et sortant de la région de Boeny et de Nosy Be.   La surveillance des frontières est une initiative considérable vu que le variant sud-Africain de la Covid 19 est actuellement dans le pays. Celui-ci est entré à Madagascar  à bord d’une embarcation clandestine en provenance du Mohéli, Comores, selon le président Andry Rajoelina lors de son intervention télévisée samedi dernier. L’action comme celle-ci présente aussi des avantages pour les régions concernées, étant donné que la région puisse effectuer un état des lieux sur les migrations clandestines dans les zones.

L’armée en renfort pour la lutte contre la pendémie de Covid 19. Le bataillon Multi Missions 4, une force spéciale conçue pour participer à la lutte contre le coronavirus à Madagascar . Sa mission s’inscrit dans l’appui de la Brigade d’Intervention Spéciale dans la gestion et prise en charge des patients atteints du covid-19, basé au Village Voara Andohatapenaka, en soutien au Ministère de la Santé. Bien équipés, ces militaires peuvent assurer les missions de bases vis-à-vis de la population. Durant sa revue de ce matin à Ivato, le Chef de l’Etat Major des Armées, incite encore tout un chacun de respecter les gestes barrières et d’éviter les mouvements qui contribuent à propager le virus. Les militaires, l’un des acteurs principaux dans cette lutte en fait partie.

Yv Sam

Midi Madagasikara1 partages

Transparency International : « Faible confiance des citoyens envers les députés»

Transparency International-Initiative Madagascar continue la mise en œuvre du projet « Aramaso ».

L’organisation a mené une enquête sur la connaissance du rôle des députés par les citoyens. Elle a porté notamment sur 17 circonscriptions  et 33 communes des régions Analamanga, Atsinanana et Haute-Matsiatra, en février et mars 2021. 

Cinq grands constats ressortent de cette enquête. Citons, entre autres, que le niveau de redevabilité des députés envers les citoyens est encore faible. En effet, seulement 9,1% des personnes enquêtées disent que les élus rendent compte de leurs actions et des lois votées à la population. Le niveau de confiance citoyenne envers les députés est faible car 43,5% des personnes interrogées pensent que les députés priorisent leurs propres intérêts, au détriment de l’intérêt général. Cette perception domine dans les circonscriptions d’Ambalavao, Ambohidratrimo, Antananarivo II, Antananarivo III et surtout Antananarivo IV. Ces constats, plutôt négatifs, expliquent les mauvaises notes données aux députés par les citoyens. Il leur avait, en effet, été demandé de donner une note sur 5 à leur député, selon l’appréciation qu’ils ont de ses performances, de son engagement et de sa redevabilité. Seulement trois députés sur les 17 évalués ont obtenu la moyenne (au moins 2,5 sur 5 points), à savoir ceux de Lalangina (2,78), Vohibato (2,58) et Ambohimahasoa (2,50). Ceux d’Antananarivo III et d’Antananarivo IV ont quant à eux réalisé les plus mauvais scores avec respectivement 0,76 et 0,59 sur 5 points.

Rôles constitutionnels. Toujours d’après les enquêtes, seulement 40% à 56% des personnes enquêtées connaissent les rôles constitutionnels du député (contrôleur, législateur, représentant). A titre d’exemple, seulement 40% des administrés d’Antananarivo IV arrivent à nommer leur député. Ces élus n’interagissent pas assez régulièrement avec les citoyens de leur circonscription. Ainsi, en moyenne, 64,7% des personnes enquêtées dans les circonscriptions d’Ambohidratrimo (72%), Antananarivo IV (67%), Ambalavao (60%) et Fianarantsoa I (60%) ont déclaré que la dernière interaction avec leurs députés remonte à deux ans, pendant la propagande pour les législatives 2019.

Engagements. Pour améliorer la situation, TI-MG recommande, entre autres, la mise en œuvre du Plan Stratégique 2020-2025 de l’Assemblée nationale dont l’objet est de renforcer les bonnes pratiques parlementaires mais aussi de renforcer et de motiver l’institution ; mais surtout de respecter et mettre en œuvre les engagements pris dans la charte Toky Nomena signée en 2019 par 95 députés. Que l’exécutif accélère la résolution des préoccupations des populations rapportées par les députés. Que les organisations de la société civile jouent leur rôle d’éducateur pour permettre aux citoyens d’avoir une grille d’évaluation rationnelle des candidats lors des propagandes/élections. Que les médias développent des programmes médiatiques favorisant les interactions entre parlementaires et citoyens. Et enfin, nous exhortons chaque citoyen à s’intéresser à la vie politique du pays, en commençant par sa circonscription de résidence, et maintenir un contrôle citoyen permanent sur les élus.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Mobile Banking : MVola lance l’approvisionnement de compte CB to MVola

Approvisionner un compte MVola à partir d’une carte bancaire est désormais possible. MVola, la branche mobile money et mobile banking de Telma annonce la sortie de son tout nouveau concept CB to MVola.  Pour  accéder   à ce service  qui  s’adresse à toutes personnes résidant à  Madagascar ou à l’étranger. Il suffit d’avoir une carte bancaire VISA ou Mastercard. Pour approvisionner le compte  MVola  en ligne, il suffit de se rendre  sur le site www.mvola.mg et cliquez sur l’onglet CB to MVola.

L’abonné sera  ensuite amené à s’inscrire gratuitement au service en mentionnant son  adresse mail et son  numéro de la carte bancaire. Après son  inscription, il pourrait  directement passer à l’envoi ! Un récépissé est envoyé par mail à l’émetteur dès la confirmation de l’envoi..La réception est instantanée car on n’a  pas besoin  de code ni de  se  rendre auprès d’une agence pour retirer l’argent. En effet, le destinataire reçoit un SMS lui confirmant le montant et l’identité de l’émetteur de l’argent. Par ailleurs le destinataire peut immédiatement utiliser l’argent reçu sur son compte MVola pour régler ses factures, son loyer, son  électricité, ses  courses,  recharger  son  compte Telma et bien d’autres encore ! « Si en 2020 le monde entier accepte MVola grâce à la carte VISA MVola, aujourd’hui  MVola s’ouvre au monde entier grâce à ce nouveau service d’approvisionnement international »  annonce MVola dans un communiqué.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Barea : Tsito, Berajo, Doddy et Mathyas sollicités

Les Barea locaux ne perdent pas espoir.

Il existe une lueur d’espoir, aussi minime soit-elle, pour les Barea. Mais avec des si qu’il faudrait transformer en qualification. Une issue aussi difficile car il nous faut non seulement battre le Niger mais également espérer que les Ivoiriens battent les Antilopes éthiopiennes. Un nul entre les Éléphants et les Walya ruinerait également à jamais les chances des Barea d’aller à la phase finale de cette CAN 2021 au Cameroun.

Conscients du danger qui pourrait venir du onze nigérien métamorphosé par l’arrivée d’un nouvel entraîneur en l’occurrence Jean Michel Cavalli qui a remplacé Jean Guy Walleme en septembre dernier après la défaite devant Madagascar, les férus du football malgache réclament qu’on revienne à une formation qui ferait la part belle aux jeunes locaux évoluant en Orange Pro League qui est déjà à sa 9ème journée. Ils sont donc plus aguerris que certains expatriés à court de forme par manque de temps de jeu ou évoluant dans des clubs qui n’ont pas la pointure de disputer une Coupe d’Afrique des Nations. Pire encore quand il y a des joueurs sans club dans le groupe.

Il ne s’agit pas pour autant de laisser de côté tous les expatriés mais de réussir, tout au moins, à monter une équipe capable de rivaliser physiquement aux Nigériens.

Et dans cette saga, le nom du gardien Mathyas Randriamamy est quasiment plébiscité tout comme Doddy du JET Mada ainsi que Berajo du Cosfa. Le nom de Tsito de JET est également évoqué dans cette recherche de solution devenue l’affaire de tous les Malgaches.

Certains vont même jusqu’à demander s’il serait encore possible de revenir à l’ancienne formule de 4-3-3 et appeler Donga de Fosa pour former le premier rideau défensif avec Amada et Doddy.

C’est dire que tous les férus du ballon rond à Madagascar vibrent en symbiose avec les Barea, leurs Barea.Charge donc à Nicolas Dupuis de trouver la panacée. Un Nicolas Dupuis quelque peu chanceux car pour ne parler que de la situation dans ce groupe K, il n’a pas été inquiété après une lourde défaite des siens. Outre en effet le Niger qui a changé son entraîneur, la Côte d’Ivoire a aussi remercié Ibrahima Kamara après la défaite des Eléphants devant les Ethiopiens.

Patrice Beaumelle qui a pris le relais s’en est jusqu’ici sorti à merveille avec ce nul et cette victoire contre les Barea. Une règle d’or en fait dans le petit monde du football mais Nicolas Dupuis serait l’exception qui confirmerait la règle.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Le recours à la vaccination envisagé

L’accélération de la propagation du virus de la Covid-19  et l’avis de l’académie de  médecine  ont fini par faire vaciller les convictions du président de la République. Engoncé dans la certitude que le Covid organics et le CVO+ étaient suffisants pour contenir cette deuxième vague, le chef de  l’Etat ne voulait pas envisager le recours à la vaccination. Malgré les nombreuses voix qui s’étaient élevées auparavant pour ne pas l’écarter, la décision de le faire a été prise après une rencontre avec les membres du bureau de  l’académie de médecine au Palais d’Iavoloha avant  hier soir. Le protocole proposé  par ces derniers  donne toutes les garanties nécessaires pour préserver la population.  Maintenant que les blocages ont été levés, il faut maintenant passer à la réalisation des propositions qui ont été faites. Il ne sera pas facile d’appliquer le programme car il faudra mettre en place une organisation efficace. Ce n’est certainement pas le député Roland Ratsiraka qui critiquera cette décision, lui qui n’a cessé de réclamer à cor et à cri le vaccin. Avant-hier  encore, il ne ménageait pas ses critiques envers le pouvoir et blâmait son refus d’y avoir recours. Une partie de la population ne comprenait pas cette obstination du pouvoir qui montrait sa réticence et disait   que ce n’était pas la panacée. A présent, que les obstacles sont levés, il ne reste plus qu’à attendre que le cours des choses suive  son déroulement normal. On sait que c’est sur la base du volontariat que sera administré le vaccin.  Dans le contexte actuel, c’est un recours  très utile,  , l’épidémie faisant énormément de ravages. Les autres mesures prises par le pouvoir ne sont  cependant pas à négliger.  Les précautions sanitaires se multiplient dans tout Madagascar. Le blocage de  la région Boeny et de celle  de  Nosy Be est effectif .  L’attention de tous se focalise sur la situation sanitaire, mais les élections des représentants de l’Assemblée Nationale, du Sénat et du CSM à la HCC, cette semaine,  revêtent  aussi une certaine importance.

Sur le plan international, c’est  toujours la lutte contre la pandémie qui  est au  centre des préoccupations des dirigeants de ce monde. La propagation du virus est alarmante. Et elle est d’autant plus grave qu’elle est causée par des variants  plus nocifs que le virus originel. Les campagnes de vaccination continuent, mais elles se ralentissent parfois à cause d’un  problème de désorganisation  dans la livraison des vaccins. En France,  les  habitants ne savent plus à quel saint se vouer, les  prises de décision des dirigeants variant  d’un jour à l’autre.  Le confinement est appliqué dans certaines régions, mais la majorité des départements y échappe. L’Allemagne a décrété que  la France était  un pays à haut risque.

Les relations internationales ont  continué à évoluer depuis l’élection de Joe Biden  à la présidence américaine. Les Etats-Unis ont établi une nouvelle alliance avec les pays  voisins de la Chine. Le sommet qui s’est tenu récemment en Alaska entre des délégations américaine et chinoise a montré qu’une nouvelle configuration est en train de se dessiner. Le face-à-face a été tendu, les Américains ne ménageant pas leurs interlocuteurs. Le ministre des Affaires étrangères chinois a dit que l’Amérique de Biden, c’était « les sanctions plus les droits de l’homme ».

C’est maintenant la lutte contre l’épidémie de Covid-19 qui est au centre des préoccupations des Malgaches.  L’effet du virus est foudroyant et le nombre de contaminations  laisse présager que la crise sera plus sévère que celle de  l’année dernière. Le recours à la vaccination est peut-être une solution permettant  d’endiguer la progression de l’épidémie. Cependant, l’on ne le saura que  quand  elle  commencera à être appliquée. En attendant, c’est  la vigilance qui est de mise.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’Etat : 21 nouveaux maires proclamés élus

Annulation des résultats dans certaines communes (photo d’archives)

Sur les 481 dossiers relatifs aux contentieux sur les élections communales, il ne reste plus que neuf à traiter par le Conseil d’Etat qui prévoit de boucler la boucle vers la deuxième semaine du mois d’avril. À cette fin, les audiences reprendront la semaine prochaine. Jusqu’à présent, il y a 21 nouveaux maires proclamés élus par le Conseil d’Etat qui statue en cassation, c’est-à-dire en dernier ressort, sur le contentieux électoral relatif aux élections communales.

Six élections partielles. Par ailleurs, la haute juridiction administrative a par ailleurs ordonné la tenue d’élections partielles dans six communes en majorité rurales. Parmi les neuf dossiers en instance, figure celui concernant la commune urbaine de Moramanga où le candidat du TIM est arrivé en tête au soir du 27 novembre 2019. Un an et quatre mois après le scrutin, on attend de voir si le Conseil d’Etat va confirmer cette victoire du poulain de l’opposition ou bien annuler voire inverser les résultats. En tout cas, les maires destitués vont devoir rendre leurs écharpes tricolores au profit de ceux proclamés élus à leur place par le Conseil d’Etat. Avec ce que cela pourrait avoir de conséquences éventuelles sur les actes accomplis par les maires dont l’élection est annulée.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Election des membres de la HCC : « Dans le respect de la Constitution », soutient Christine Razanamahasoa

Comme cela avait été prévu, la cérémonie de clôture de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale a eu lieu, hier, au CCI-Ivato. Lors de son intervention, la présidente de cette Institution, Christine Razanamahasoa, a déclaré que « l’élection des représentants de l’Assemblée nationale au sein de la HCC s’est déroulée dans le respect des textes en vigueur et de la Constitution. Qu’ils assument avec dignité leur rôle au sein de cette Institution ». Elle a, en outre, souligné qu’« il faudrait unir les efforts pour se concentrer sur l’ennemi commun qu’est la Covid-19 ». Et d’enchaîner que le reconfinement dépend de l’attitude de tout un chacun, notamment en ce qui concerne le respect des gestes barrières.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Session extraordinaire : Premier pas sans couac pour les sénateurs

Le Sénat a clôturé, hier, la première session extraordinaire de sa nouvelle mandature qui vient de commencer. Ils ont passé leurs premières épreuves dans le cadre de leur mission et défendent les projets à vocation sociale. 

Au Sénat, le rideau est tombé et les douze jours de session extraordinaire sont expirés. Une cérémonie solennelle a marqué cette fermeture, hier au palais d’Anosikely. Les dix-huit sénateurs, qui viennent de faire leur premier pas en tant que législateur au sein de la Chambre haute, ont, en effet, fini la session avec un sentiment de devoir accompli. Notamment, l’adoption des deux projets de lois relatives à la ratification du financement de deux grands projets de développement a été le premier résultat » du palais qui a affiché un soutien indéfectible à l’exécutif.  En tout cas, la session s’est déroulée « dans un climat apaisé » et sans incidence majeure. Et il s’agit de la première session extraordinaire que le Sénat a tenue après leur intronisation.

Le ton est vite donné avec la ratification des projets de loi qui vont bousculer certaines pratiques, notamment au niveau de l’administration. Concernant le « Projet de gouvernance digitale et gestion de l’identité malagasy » (PRODIGY), les sénateurs ont finalement bouclé la ratification après avoir été ajournée par deux fois par la précédente mouture de la Chambre haute. « Ce projet a toute sa mérite d’être mise en œuvre », a affirmé Herilaza Imbiki, vice-président du Sénat. « Il s’agit d’un grand projet qui va révolutionner l’administration et la mise en place d’un identifiant unique par le biais de Prodigy est une avancée significative », a-t-il poursuivi. Au niveau des régions, selon toujours ce vice-président du Sénat, les opérateurs locaux devraient ainsi bénéficier des retombées économiques de ce projet à travers les marchés publics dans le cadre du projet.

Emprunt. « Ce projet impacte réellement sur la population », s’est défendu le vice-président du Sénat. Il s’agit, en effet, de « renforcer le système de gestion de l’identité du pays, rationaliser et numériser les services clés et améliorer la capacité du gouvernement à fournir des services dans certains secteurs, tels que la santé ». Le projet Prodigy est financé grâce à un emprunt de 140 millions USD, à un taux concessionnel, octroyé par la Banque Mondiale par le biais du mécanisme de financement complémentaire de l’Association internationale de développement (IDA).

Débat. Le projet, selon la Banque Mondiale, mettra en place le centre national d’enregistrement et d’identification des faits d’état-civil, des procédures simplifiées d’enregistrement et de gestion des identités, un numéro d’identification unique dès la naissance et une meilleure sécurité des données. Toutefois, la ratification a été nourrie par « un vrai débat, entre les sénateurs et les responsables de l’exécutif et les techniciens du secteur durant l’examen du projet de ,a souligné Herilaza Imbiki. Une manière de dire, pour ce dernier, que le Sénat ne sera à jamais un simple décor, mais défendra son « vrai rôle » d’institution.

Vocation. Le rythme est donc adopté. La dimension sociale des textes est soulevée à Anosikely, compte tenu du contexte actuel. C’est dans cette optique que la ratification du financement du projet de développement urbain intégré et de résilience (Produir) a été également adoptée, hier matin, par les sénateurs. Son fort relent social a beaucoup sensibilisé ces derniers en sa faveur. « Le projet est à vocation sociale », a confirmé Herilaza Imbiki et « aidera le pays à se relever face aux impacts de la crise qui sévit le pays actuellement », poursuit-il. En effet, les objectifs du projet Produir est d’améliorer, d’une part, les conditions de vie en milieu urbain et la résilience des populations dans des quartiers défavorisés, et d’autre part, les capacités des acteurs à répondre rapidement et efficacement à une situation d’urgence/de crise. Le projet interviendra dans la région Analamanga ainsi que dans les trois régions du Sud. Mais les sénateurs veulent que « un projet similaire à Produir doit être mis en œuvre dans d’autres régions ».

Compétences. L’élection des nouveaux membres de la Haute Cour Constitutionnelle a également nourri la fierté des sénateurs pendant cette première session extraordinaire de leur mandat. « Le Sénat a porté deux femmes, aux compétences reconnues, à la Haute cour constitutionnelle », a affirmé le vice-président du Sénat, Herilaza Imbiki. Il s’agit notamment des deux magistrates Rojoniaina Ranaivoson Andriamaholy et d’Antonia Rakotoniaina qui vont siéger à la Cour d’Ambohidahy. Ces nouveaux membres de la HCC sont des pointures dans leur domaine, a-t-on avancé. Et « les valeurs d’une femme ne peuvent être l’ombre de son mari », a martelé le vice-président du Sénat qui défend les choix des sénateurs au profit de ces descendantes d’Eve.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Services publics : 800.000 bénéficiaires soutenus par le Projet CIMSI  

Atelier de clôture du projet CIMSI, hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano. (Photo : Kelly R.)

Des services publics de qualité médiocre. C’est une situation fréquente dans les diverses localités à travers la Grande-île, à cause de l’insuffisance des moyens et de la faible mobilisation des ressources, convergeant ainsi vers un cercle vicieux. Selon ses promoteurs, le projet CIMSI (Citizen Involvement in Municipal Service Improvement) a été mis en œuvre, pour rompre ce cercle vicieux, en renforçant la participation des citoyens à la prestation des services de santé, éducation et foncier. Hier, un atelier de clôture du projet a été organisé à l’hôtel Ibis Ankorondrano, au cours duquel ont été présentés les réalisations globales du CIMSI, les vidéos de capitalisation, ainsi que des bonnes pratiques issues du projet. Selon les promoteurs du projet, plus de transparence permet aux communes d’identifier les besoins prioritaires des citoyens, à allouer des ressources limitées, améliorer la qualité de service et renforcer leur mandat de plaidoyer en faveur d’allocation de ressources plus transparentes au niveau national. Cela se traduit également par une augmentation progressive de la volonté des citoyens à payer des impôts. Cette mobilisation devrait donc conduire vers un développement socioéconomique, tiré par le développement des services publics. D’après les informations, environ 800000 personnes – dont 70% sont très pauvres et vulnérables réparties dans 46 communes au niveau des 4 régions – ont bénéficié du projet. Ces communes ont été choisies sur la base de leurs expériences antérieures en matière de gouvernance locale, ayant été des partenaires de l’ONG SAHA.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Situation sanitaire à Madagascar : Hery Rajaonarimampianina au Sénat français

L’ancien président de la République, Hery Rajaonarimampianina, réapparaît de nouveau sur la scène politique. Mais loin de sa terre natale et au sein du Sénat français. En fait, Hery Rajaonarimampianina s’est entretenu, hier, au Palais de Luxembourg avec le sénateur des Républicains, Christophe Frassa, représentant les français établis hors de France. L’ordre du jour de cette rencontre a été « la situation sanitaire, politique et sociale de Madagascar », d’après ce qu`il a posté sur son compte twitter. La francophonie et les relations entre les Etats de l’Océan Indien ont été également soulevées durant l’entrevue. L’année dernière, lorsque le pays a été frappé par la pandémie, Hery Rajaonarimampianina est sorti également de son silence en s’adressant à la population Malagasy.

Rija R. 

Midi Madagasikara0 partages

Télédéclaration fiscale : Le module « e-bilan » accessible sur le portail « E-Hetra »

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a lancé hier le module « e-bilan »

Dorénavant, les contribuables soumis à la déclaration du bilan vont bénéficier d’un système de déclaration et de paiement dématérialisée avec le module e-bilan accessible sur le portail E-Hetra.

La  Direction Générale des Impôts (DGI) continue d’innover et se met de plus en plus à l’heure de la digitalisation. Une révolution, comme l’a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato qui a tenu à marquer de sa présence, la cérémonie de lancement du module « e-bilan » la toute nouvelle plateforme  de télédéclaration des états financiers.

Nombreux avantages

Une révolution car avec l’opérationnalisation de « e-bilan » les contribuables vont dorénavant bénéficier de nombreux avantages. A savoir : -Zéro déplacement puisque  les états financiers et ses annexes, la balance générale des comptes, la déclaration annuelle de droit de communication ainsi que la déclaration en matière de prix de transfert peuvent être transmis directement sur ce nouveau système sécurisé et fiable ; -Formalités de dépôts facilitées et service disponible 7j/7 et 24h/24 ; -Gain de temps et moins de charge de travail pour les entreprises car  avec e-bilan, l’entreprise a une panoplie de choix, soit de saisir en ligne les données des états financiers, soit d’utiliser le modèle de fichier normé de l’administration fiscale, soit de développer son propre programme informatique ; -Outil pratique, les experts-comptables disposent d’un espace professionnel sur lequel ils peuvent contrôler et certifier les états financiers ; -Services publics améliorés, transparence et lutte contre la corruption favorisée : les informations reçues sur cette plateforme numérique permettent à l’administration publique de disposer de bases de données fiables sur les activités économiques à Madagascar. Par cette opérationnalisation de « E-bilan » dans le portail « E-hetra »  la DGI passe du phygital à la dématérialisation intégrale des procédures de déclaration fiscale. E-Bilan s’ajoute ainsi aux modules E-Declaration et E-Payment.

Initiatives digitales

La mise en place de l’e-bilan entre  dans le cadre de  la mise en œuvre du programme « initiatives digitales », du  ministère de l’Economie et des Finances.  « C’est une des preuves supplémentaires que le gouvernement travaille et met tout en œuvre pour le développement du pays, conformément aux objectifs fixés  dans la Vision du Président de la République »  a déclaré le ministre Richard Randriamandrato, dans son discours. La plateforme « e-bilan » est réalisé  en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Conseil Supérieur de la Comptabilité (CSC) et l’Ordre des experts comptables et financiers de Madagascar (OECFM). Notons que  dans l’optique de simplifier davantage les procédures de déclarations fiscales, d’autres systèmes de téléprocédure sont actuellement en cours de préparation au sein de la Direction Générale des Impôts.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Développement communal : Lancement des SAC pour trois communes de la région Anosy

Les communes rurales de Manambaro, Ifarantsa et Mahatalaky, district de Taolagnaro, Région Anosy vont avoir leurs SAC (Schémas d’Aménagement Communal). Cette semaine, une formation de trois jours a été organisée pour les techniciens du projet AFAFI Sud, suivi de l’atelier de lancement officiel des trois SAC, à l’hôtel Le Port Fort-dauphin. Selon les organisateurs, ce renforcement de capacité s’inscrit dans le cadre de la collaboration entre le Programme d’Appui au Financement de l’Agriculture et aux Filières Inclusives dans le Sud et Sud Est de Madagascar (AFAFI Sud), la Direction Générale de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement (DGATE) et la Région Anosy. « La formation est une étape importante du processus d’élaboration du Schéma d’Aménagement Communal. Les 17 techniciens formés disposent les connaissances nécessaires pour faciliter les différentes étapes dudit processus au niveau des Communes concernées », ont-ils indiqué. Plus de 80 participants représentant les Collectivités Territoriales Décentralisées, Services Techniques déconcentré, ONG et partenaires de développement ont participé à l’atelier organisé à la suite de la session de formation. Par ailleurs, la cérémonie a été marquée par la signature de convention de partenariat entre la région Anosy, le Programme AFAFI Sud et la DGATE. L’objet de la convention repose sur l’élaboration des SAC pour les trois Communes Pilotes Manambaro, Ifarantsa et Mahatalaky dans le District de Tolagnaro.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Plan d’urbanisme directeur : Atelier de présentation hier, au Panorama

Cinq grandes villes de Madagascar disposent désormais de Plans d’Urbanismes Directeurs (PUDi). Les 25 et 26 mars dernier, ces Plans ont été présentés, lors d’un atelier organisé par le Programme d’Appui et de Développement des Villes d’Equilibre (PADEVE). La journée de mercredi, les présentations ont concernées trois grandes villes, notamment celles d’Antsirabe, de Toliara et de Fianarantsoa. Selon le MATP (Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics), le processus a débuté par la consultation des autorités locales, notamment les maires, ainsi que les représentants des ministères impliqués dans l’élaboration de la feuille de route pour l’élaboration de ces PUDi. D’après les explications, l’objectif est de garantir des impacts directs des projets de développement, sur la qualité de vie des populations des grandes villes. De ce fait, les concepteurs de ces plans doivent connaître en détail la situation réelle et le contexte actuel, pour pouvoir apporter des solutions et améliorer le cadre légal, ainsi que les planifications, tout en considérant la croissance démographique et les besoins croissants dans le secteur de l’habitat et des infrastructures publiques dans les grandes villes. A noter que la démarche faite cette semaine est l’avant dernière étape, qui sera suivie de l’élaboration de Contrat Programme, avant la phase de mise en œuvre.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina en communion avec les Barea

C’est la deuxième fois que la ville du Grand Port accueille le match des Barea comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021. Une aubaine pour les Tamataviens qui espèrent voir les Barea remporter le ticket pour le Cameroun au Stade de Barikadimy. Dès la descente de l’avion, le personnel de l’aéroport a applaudi les joueurs tout en les encourageant. Hier, tout le long du trajet menant les bus des joueurs au Stade de Barikadimy en vue des deux séances d’entraînement et du retour à l’Hôtel, la population tamatavienne a continué d’encourager et d’applaudir les joueurs. « C’est la loi du sport, dès fois on gagne, dès fois on perd, même les grandes équipes du monde. Malgré la défaite face à l’Ethiopie, il faut soutenir notre équipe », a souligné un habitant de Toamasina.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

CAN 2021 : La Côte d’Ivoire qualifiée 

Comme il fallait s’y attendre, la Côte d’Ivoire n’a fait qu’une bouchée du Niger. Une large victoire de 3 à 0 permet aux Ivoiriens de composter leur billet pour la CAN au Cameroun. Une situation gravissime pour les Barea qui n’ont plus leur destin en main. Même en cas de défaite, ces Éléphants seront toujours qualifiés ainsi que les Éthiopiens pour qui un nul suffirait à leur bonheur. Dur, dur…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Karaté – Section Tana-ville : Ouverture officielle de la saison 

La section Tana-ville de karaté, dirigée par le nouveau président Andry Ramaroson, a officiellement lancé la saison 2021 la semaine dernière. Pour marquer ce début, la grande famille des Karatékas issus des 12 clubs de la section s’est donnée rendez-vous dans la commune d’Andramasina-Vohitra Tsimahabeomby dans le fokotany d’Ambohimanarina pour la mise en terre de 2 000 plantes d’arbres. Le président est par ailleurs natif de la localité. Cette journée était une occasion pour Andry Ramaroson de faire un peu plus connaissance avec son équipe et tous les clubs sous sa direction. Il a également profité de ce moment pour annoncer le calendrier des activités durant cette saison et les objectifs à atteindre pendant son mandat de quatre ans. La manifestation était marquée par un mouvement d’ensemble « Kihon ». Un pique-nique a ensuite clôturé cette journée.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Et si Ahmad était encore là

On l’a annoncé après la suspension du président Ahmad à la tête de la CAF, les arbitres des matches de Madagascar ne seront plus aussi cléments.

Pour tout dire, il y n’y a plus cette peur de mal agir avec « l’équipe du Président » de la part des arbitres. Cela s’est vérifié lors du match contre l’Ethiopie avec cette main flagrante et volontaire du portier éthiopien qui valait bien un carton rouge direct mais le referee, sud-africain qui plus est, a avalé son sifflet.

Si Madagascar avait pu jouer en surnombre même après avoir été mené par 2 à 0, l’issue de ce match n’aurait pas été aussi lourde. Et qui sait, après les corrections d’usage  dans une telle situation, les hommes de Nicolas Dupuis seraient parvenus à revenir dans la partie. Quel dommage …

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Les Barea prennent leurs marques au Calypso

Le dispositif de sécurité a été renforcé à l’Hôtel Calypso.

Un long voyage. La délégation des Barea a posé ses valises à l’Hôtel Calypso, Toamasina, jeudi très tard dans la soirée vers 23 heures. Après le vol Bahir-Dar- Addis-Abeba-Antananarivo, la délégation a pris un vol Tsaradia vers Toamasina. La délégation était épuisée, mais contente d’être arrivée au pays et de se préparer dans de bonnes conditions. L’hôtel a été entièrement réquisitionné pour les Barea et l’entrée au sein de l’établissement est strictement interdite au public afin de préserver la sécurité des joueurs et le respect des protocoles sanitaires. Mention spéciale pour la restauration au Calypso d’après les joueurs, les repas sont variés contrairement à leur séjour en Ethiopie.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Ambatofahavalo : Procès le 28 mars prochain au tribunal Anosy

Le procès sur l’affaire opposant les habitants d’Ambatofahavalo et la société chinoise opérant dans l’exploitation de sable dans la rivière Sisaony passant par Ankadivoribe Faravohitra, commune Ambatofahavalo, aura lieu mardi 30 mars. Il est à rappeler que les chinois responsables de cette société ont porté plainte contre les habitants de certaines fokontany d’Ambatofahavalo qui ont tenu une manifestation sur ce site d’exploitation, le samedi 13 mars. Une manifestation qui a entraîné des affrontements avec des éléments de forces de l’ordre qui sont venus intervenir suite à l’appel de la société et des autorités locales. Des gendarmes de l’Emmo-Reg à Ankadilalana ont débarqué sur les lieux. L’affaire ne s’était pas arrêtée-là. Se disant être victimes en affirmant avoir subi beaucoup de préjudices (véhicules et machines ont été endommagés par des jets de pierres), les responsables de cette société ont porté plainte auprès de la gendarmerie d’Andoharanofotsy. Saisie de l’affaire, cette dernière a ouvert une enquête et cela a débouché par l’interpellation de 24 personnes. Déférés au parquet le 22 mars, trois des suspects dont une femme ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe : Une adolescente retrouvée morte après avoir été violée

Quelle horreur ! Disparue depuis le 24 mars après midi, une fillette de 12 ans, élève de l’Ecole primaire publique d’Anakazobe a été retrouvée morte assassinée de manière atroce dans une forêt de la localité le 25 mars vers 10 heures. Cette adolescente qui réside dans le quartier d’Antatamokely Ampatsakana, fokontany Ankazobe II, cette adolescente a disparu quand elle a amené sa petite sœur à l’école après avoir acheté du riz blanc avec sa mère le 24 mars vers 14 heures. Partis à sa recherche depuis ce jour-là, des habitants de son fokontany a découvert sa dépouille couverte de branches et de feuilles d’arbre dans une forêt  dans un endroit dit Ambaniavaratra. Pour l’étrangler, son assassin s’est servi de la ficèle de ses cheveux. Alertés de la découverte macabre, trois éléments de la brigade de gendarmerie d’Ankazobe et un médecin légiste se sont rendus sur place pour constater le fait. Cela a révélé que la victime a été violée avant d’être exécutée. Après le constat d’usage, le corps a été remis à la famille. Puisque l’auteur de l’acte reste inconnu, une enquête pour élucider cette affaire est ouverte.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

District d’Amboasary : Les centres de santé approvisionnés en médicaments

Les aides d’urgence et l’appui aux populations vulnérables aux sécheresses du Sud du pays se poursuivent.  Les centres de santé des communes d’Amboasary viennent de recevoir des médicaments et des consommables médicaux qui profiteront aux enfants, aux femmes allaitantes et enceintes, souffrant de malnutrition. Ces produits d’une valeur totale de 500 millions d’Ariary proviennent du Fonds d’assurance  ARC. La Cellule de Prévention et Gestion des Urgences (CPGU/Primature) vient de les remettre le jeudi 25 mars 2021 aux gouvernorats  et aux directions régionales de la santé de l’Androy et de l’Anosy. Les médicaments en question comprennent des traitements contre la malnutrition et des maladies courantes observées dans le Sud. Le lot compte donc des vitamines, des fortifiants, des médicaments spécifiques et génériques, et bien d’autres encore. Selon les explications, les médicaments et consommables remis avant-hier couvriront les besoins des bénéficiaires sur une durée de 4 mois. Ils seront distribués au niveau des centres de santé de base (CSB). Les personnes souffrant de malnutrition pourront donc être prises en charge dans l’immédiat au niveau des CSB II grâce à cet approvisionnement. A noter que la supervision et le suivi de ces activités de lutte contre la sécheresse sont assurés par la CPGU.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Isotry : Tra-tehaky ny SAG « Radadatoa » sy ny ekipany

Radadatoa sy ny ekipany, anisan’ireo mpanendaka raindahiny eny amin’iny faritra Isotry iny.

Tsy araka ny anarany akory fa saika mbola tsy ampy taona avokoa izy telo lahy ireto voasambotra ireto, eny fa na ilay lazaina fa « Radadatoa » aza ! Mpanendaka raindahiny eny amin’iny faritra Zaoridira Isotry iny, izay voasambotry ny pôlisy miady amin’ny asan-jiolahy mahery vaika ny alarobia lasa teo ary noraisin’ny pôlisy misahana ny heloka bevava an-tanana amin’ny famotorana.

Ny tolakandron’ny alarobia lasa teo dia ramatoa iray no lasibatry ny mpanendaka mitam-piadiana tamin’io faritra voalaza etsy ambony io. Araka ny taratasy fitoriany napetrany teny anivon’ny pôlisy misahana ny ady heloka bevava etsy Anosy dia lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany vola be mitetina eo amin’ny roa tapitrisa ariary teo ho eo, niaraka tamin’ny firavaka sarobidy sy antontan-taratasy maro isan-karazany. Nandritra ny asa ratsy nataon’ireo mpanendaka telolahy anefa, izay saika mbola zazazaza endrika avokoa, izay hoe manodidina ny 17 taona sy ny 15 taona eo, dia nisy nahatsikaritra izany ary nandray andraikitra avy hatrany ny fokonolona. Raikitra ny fanenjehana ary voatazon’ireo mpisambotra ny iray tamin’ireo jiolahy, izay fantatra amin’ny anarana hoe « Radadatoa ». Ity farany dia efa tsy zoviana amin’ireo mponina eny an-toerana ny amin’ny asa ratsy ataony miaraka amin’ireo namany ary efa maro no lasibatra tamin’izany, raha ny angom-baovao azo. Rehefa nampandrenesina ireo mpitandro filaminana dia tsy ela dia tonga teny an-toerana ny SAG. Satria moa ry zalahy ireto efa saika fantampatatr’ireo fokonolona, eny fa na hatramin’ny toeram-ponenany aza dia tsy nisalasala ireo mponina nanoro ireo pôlisy izany. Nidinana avy hatrany teny an-toerana ny roalahy naman-dRadadatoa ary noraisim-potsiny. Natolotra ny tompon’andraikitry misahana ny fanadihadiana sy nandray ny fitoriana moa ry zalahy ireto ary omaly no nentina niakatra teny anivon’ny Fampanoavana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe Mandoto : Lasan’ny dahalo ny ombin-tsarety

Miverina mirongatra indray ny halatr’omby ao amin’ny distrikan’i Mandoto. Tsy fanafihana mitam-piadiana toy ny fandre matetika no mitranga ao ankehitriny fa lasa joko na ireny antsoina hoe rainizavona ireny. Fianakaviana iray no very ombin-tsarety roa ny alin’ny alakamisy hifoha zoma teo. Tsy nisy nahare ny nangalan’ireo dahalo ny omby tao ambala  fa ny tompon’omby nifoha tamin’ny 4 ora maraina hamahana no giana tsy nahita ny ombiny tao intsony. Niantso vonjy ity farany ary vory lanona ny fokonolona nanao ny fanarahan-dia. Hatramin’ny ora nanoratana omaly mbola tany ampanarahan-dia ny fokonolona saingy re fa tsy nahita nangirana mihitsy. Tao amin’ny fokontany Andrambo kaominina Vinany no nisehoan’ity tranga ity. Nambaran’ireo fokonolona tafaresaka taminay fa mateti-pindranga ny joko tahaka izao tao amin’ny kaominina. Rehefa mahazo ny lalam-pirenena vita tara ny dian’omby dia tsy hita intsony.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Bilan Covid-19 : 189 cas graves et 9 décès le 25 mars

La progression des formes graves inquiète. Le dernier bilan du CCO Covid-19 diffusé, hier, indique 189 cas graves recensés pour la journée du 25 mars 2021. La tendance, en courbe croissante, semble persister depuis quelques jours. De quoi susciter une crainte quasi-généralisée chez la population, notamment à Antananarivo et la région Analamanga, principal foyer de la deuxième vague. Ces formes graves, en augmentation constante ces derniers jours, ont sérieusement engorgé les hôpitaux dans les localités les plus touchées.

Le 25 mars, le CCO a également enregistré 190 nouveaux cas sur 687 tests effectués, et 9 décès survenus dans quatre régions : Analamanga 1, Boeny 4, Atsinanana 3 et Analanjirofo 1. Ces derniers décès portent à 378 le nombre de malades n’ayant pas survécu après avoir contracté la maladie depuis le début de cette épidémie de Covid-19. Rappelons que le premier décès est survenu le 23 mars 2020.

Au chapitre des guérisons,  le dernier bilan du CCO indique 89 patients déclarés guéris.

Localisation des nouveaux cas et des guérisons enregistrés le 25 mars 2021   

RégionsNouveaux casGuérisonsAnalamanga7838DIANA226Boeny1819Atsinanana176SAVA166Analanjirofo113Ihorombe90Matsiatra Ambony60Vakinankaratra43Menabe30Atsimo Andrefana30Itasy20Sofia16Betsiboka02

Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernance du secteur EAH : Manjakandriana se met au diapason

Infrastructure construite au profit de l’EPP Antsakambahiny, l’une des trois EPP nouvellement certifiées “écoles amies de WASH” dans la commune de Manjakandriana.

Le défi reste à relever pour Madagascar : faire en sorte que les ressources en eau soient accessibles durablement tout en étant protégées. 

Hier, la célébration de la journée mondiale de l’Eau (JME) 2021 a mis en avant le thème « Harena sarobidy ny rano » (L’eau est un trésor précieux) adhérant ainsi au thème choisi au niveau mondial « La place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger ». La célébration tenue par l’ONG internationale WaterAid à Manjakandriana était une occasion de plus pour susciter une prise de conscience sur la valeur essentielle et irremplaçable des ressources en eau, et de traduire cela en actes à retombées tangibles sur la gouvernance du secteur eau-assainissement-hygiène (EAH). En effet, « protéger les ressources en eau consiste à tout mettre en œuvre pour que celles-ci fournissent de manière constante la quantité nécessaire à la vie humaine à proximité », a-t-il été souligné. La communauté de Manjakandriana et ses élus locaux sont sensibilisés à ce sujet dans le cadre des interventions du projet FCP2 géré par WaterAid. Les appuis techniques sur la protection des ressources en eau comme le reboisement, la lutte contre la déforestation et les feux de forêts font partie de ce paquet d’interventions. Ces thématiques sont prises en compte dans les démarches de gouvernance du secteur EAH. Elles se trouvent en bonne place dans la  mise en œuvre dans les principaux documents de gestion communale comme le PCD (devenu PCDEAH) et le PLDII ou Plan Local de Développement Intégré et Inclusif.

Certifications. C’est ainsi dans le cadre de la célébration, hier, de la JME 2021 que la commune de Manjakandriana a pu afficher quelques avancées dans ce domaine, comme la certification de trois écoles primaire publiques (EPP) Antsakambahiny, Ambohibao et Ambatolampy, en Ecoles Amies de WASH. Une labellisation officialisée par le directeur de l’Education Fondamentale et de la Petite Enfance au sein du ministère de l’Education nationale. A noter que les enseignants dans ces EPP ont été formés afin qu’ils puissent intégrer dans le cursus scolaire les messages EAH à appliquer par les élèves.

Par ailleurs, il a été procédé à la certification de 400 familles qualifiées de « Ankohonana Mamiratra», adoptant les gestes sains en EAH véhiculés par le programme Mamiratra.

« WaterAid se doit d’appuyer les communautés de ses zones d’intervention dans la protection de ses ressources en eau afin de couvrir leurs besoins tant humains donc sanitaires qu’agricoles et économiques », a déclaré Josette Vignon, directeur-pays de WaterAid Madagascar à l’occasion de la JME 2021. Et d’ajouter que pour cela, cette organisation multiplie les sensibilisations et appuis techniques afin d’assurer la durabilité des ressources en eau, et de faire en sorte que les enfants et les femmes en soient les principaux bénéficiaires compte tenu de leur vulnérabilité.

A noter, enfin, la présence de l’artiste de renom Rajao, très actif et particulièrement efficace dans le domaine de la sensibilisation pour plus d’adhésion à la cause de la protection des ressources en eau.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 en milieu universitaire : Suspension des cours pendant 15 jours

La reprise des cours pédagogiques à l’Université d’Antananarivo est prévue le 12 avril.

Les cours seront suspendus pendant quinze jours à Ankatso , à l’ENS et à Vontovorona. Un responsable auprès de l’Université d’Antananarivo a fait remarquer que ce n’est qu’une mesure à titre préventive et il n’y a pas lieu de s’inquiéter, du moins pour l’instant 

Faut-il paniquer ? L’université d’Antananarivo a sorti une note circulaire informant la suspension partielle des activités pédagogiques avec service minimum à partir du 30 mars au lundi 12 avril. Même sort pour l’École Normale Supérieure (ENS) ainsi que l’École Supérieure Polytechnique d’Antananarivo (ESPA). Pour la Faculté d’Économie, de Gestion et de Sociologie (EGS) les dates des examens n’ont pas connu de changement, idem pour le calendrier des bourses. Les bureaux administratifs seront aussi ouverts le matin pour effectuer des services minimums. D’après les explications d’un responsable auprès de la Présidence de l’Université d’Antananarivo , cette mesure a été prise pour prévenir la propagation de la Covid-19. Bien qu’il ne dispose pas des données concernant les étudiants, les enseignants ainsi que le personnel administratif contaminés, il a tenu à rassurer que cette décision ne résulte aucunement de l’explosion des cas positifs en milieu universitaire. « Cette mesure a été prise pour limiter les risques de contaminations surtout au niveau des cas importés. La population universitaire n’est pas forcément tenu responsable de cette contagion car il se pourrait que des cas importés aient contaminé certains d’entre eux », rassure-cette source.

Par ailleurs , les universités qui n’ont pas suspendu leurs cours ont doublé de vigilance. C’est le cas pour l’Université catholique de Madagascar (UCM) . C’est dans un communiqué qu’elle a informé que les cours pour plus de 200 étudiants devront impérativement être divisés en deux groupes. L’audience des soutenances de doctorat ainsi que les soutenances en Master dans les amphithéâtres devra également être inférieur à 200 personnes. L’enceinte sera aussi fermée au public du 27 mars au 12 avril sauf pour ceux qui ont une autorisation spéciale. Les étudiants en L3 n’auront pas à faire de stages en entreprises mais des projets entrepreneuriaux comme ce fût déjà le cas l’année dernière. La désinfection des lieux ainsi que la prise de température à l’entrée sont aussi de rigueur. À l’université d’Ankatso , cette source a fait savoir la mise en place d’un tunnel thermique avec des pulvérisateurs pour bientôt.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Cisco Toamasina I sy ny covid-19 : Nalefa niala sasatra mialoha ny mpianatra

Nanapa-kevitra ny lehiben’ny Cisco Toamasina I, Atoa Marilahy Joseph, raha efa nifampihera tamin’ireo talen’ireo sekoly sy ny Dren atsinanana ary ny faritra atsinanana, fa mila alefa miala sasatra mialohan’ny fotoana ny mpianatra rehetra mba tsy hiparitahan’ny covid-19 eto Toamasina, izay efa betsaka ihany ireo mpianatra voa ankehitriny. Noraisina izao fepetra izao ny mba hisorohana ny tsy fahasalamana maro hita eny an-tsekoly izay mety hampikatso indrya ny taom-pianarana amin’ity taona ity eto Toamasina I. Mahatsapa ihany koa ny lehiben’ny Cisco Toamasina I, Atoa Marolahy Joseph, fa betsaka ireo mpampianatra no voan’ny coronavirus noho ny fifampikasohany amin’ny mpianatra maro izao, misy mihintsy ireo nanao fitiliana miabo izay efa nomen’izy ireo fialantsasatra 15 andro, ao anefa ireo ao anatin’ny fahasarotana izay efa nisy ilay namoy ny ainy mpampianatra taona faha-05 teo anivon’ny sekolin-dry masera « Saint Joseph de Cluny » Anjoma. Nanomboka ny zoma 26 marsa teo ny fialantsasatra mialohan’ny fotoana izany raha tokony ny herinandron’ny 29 marsa iny vao hisy izany raha ny fandaharam-potoana ofisialy, ka hatramin’ ny 13 avril izay haharitra 15 andro be izao. Ankilan’izany dia efa namoaka fanaphana rejionaly ny prefen’i Toamasina fa raha misy ny tranga hita amin’ny covid-19 eo sekoly iray dia mikatona 15 andro ilay sekoly ho fisorohana ny fiparitahany ; koa ho fisorohahna izay no anton’izao fialan-tsasatra mialoha ny fotoana ao anatin’ny fetin’ny Paska izao. Ankoatra izay dia voakasika izao avokoa ny sekoly rehetra eto Toamasina I, saingy efa lasa mialoha izany ireo sekoly katolika satria efa ny alarobia teo izy ireo no niditra tamin’ny fialan-tsasatry ny Paska noho ity valanaretina coronavirus mirongatra be eto Toamasina ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Chocolaterie Ecole Edenia : Faire briller les produits « Vita Malagasy » 

Ce sont des produits fabriqués par les futurs formateurs au sein de la Chocolaterie École Edenia.

Une visite guidée du show-room de cette école de formation sera organisée dans le cadre de la journée porte-ouverte, sans oublier les ventes-expositions des variétés de chocolat, à l’approche des fêtes de Pâques. 

Promouvoir la transformation agro-alimentaire afin de créer plus de valeur ajoutée à Madagascar. Tel est l’objectif de l’association ASASOA France-Madagascar en mettant en place une première école de formation des artisans chocolatiers dans le pays. Localisée à Nanisana, celle-ci porte l’enseigne de Chocolaterie École Edenia. Une formation de formateurs comptant au nombre de plus d’une dizaine s’y est déroulée maintenant. Les promoteurs de ce projet organisent ce jour une journée porte-ouverte pour faire briller les produits « Vita Malagasy ». En effet, ces apprenants y vont exposer leurs arts avec l’appui de leur formateur. Il s’agit notamment d’une vingtaine de variétés de bonbons chocolats, à base de fruits, de café, de rhum, de litchi et de ravintsara, entre autres, et bien évidemment à base de cacao malgache, le produit phare très prisé sur le marché international.

Formation professionnelle. En outre, il y aura des ventes-expositions des chocolats naturels fabriqués par ces futurs formateurs, surtout à l’approche de cette fête des Pâques. Une visite guidée du show-room dans lequel se déroulent les formations, tant théoriques que pratiques, n’est pas en reste. L’objectif consiste à faire connaître au grand public les types de formations proposés par la Chocolaterie Ecole Edenia, d’après toujours les explications des organisateurs. Rappelons que cette école dispense une formation professionnelle à toutes les personnes intéressées et passionnées du chocolat qu’elles soient débutantes ou exerçant déjà cette activité pour devenir des vrais artisans chocolatiers à Madagascar. Par ailleurs, le Club des Amoureux du Chocolat de Madagascar (CLAC) et le CLAC junior participeront à cet événement. Il est à noter que des mesures strictes servant à mettre en place des gestes barrières sanitaires, seront entreprises afin de lutter contre la propagation de la covid-19 dans le pays, et ce, en commençant par la limitation du nombre de visiteurs du show-room, a-t-on évoqué.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Guide du week-end

Piment Café accueille Farakely

Farakely sera à l’affiche du Piment Café Behoririka à partir de 15 heures. Pas de report, l’événement ne se tiendra pas en soirée. D’autant que le week-end sera long pour ces derniers jours du mois. En cette période incertaine sur le plan sanitaire et avec le stress causé par l’ambiance générale du moment, rien de mieux que de se laisser évader avec cette chanteuse émérite malgache. Les interprétations vont sûrement pleuvoir.

Niggalize pour un rap de la belle époque

Pour les nostalgiques de la belle époque des années 90 du rap malgache, l’évènement « Niggalize Vibes » va chauffer la piste du Karafi à Ankadimbahoaka ce jour à partir de 14 heures. Au programme: écoute des extraits d’album de rap malgache. Retour sur les classiques de ce genre musical, il y en aura à profusion. Arrested Development, IAM, Wu Tang Clan et bien d’autres encore. L’animation sera réservée à Kwincy.

 

 

Ambiance « Sihanaka » au Jao’s Pub

« Bonne année Sihanaka », le décor est planté au Jao’s Pub Ambohipo ce jour à 21 heures. Sur scène, le public retrouvera le groupe originaire de cette région, Solo Mianadahy. Le présentateur sera Barhone et il y aura des invités comme Dassman (RN44) et Zayanne. Un rendez-vous de l’« Ampita Andrefana » et de l’« Ampita Atsinana » donc. Avec l’ambiance qui fait la renommée de cette région.

 

Ny Avo à la FJKM Ambatomaro Fehizoro

Ce jour, Ny Avo sera en concert à l’église FJKM Ambatomaro Fehizoro à partir de 14 heures 30. Ce chanteur possède une notoriété dans le milieu de la variété évangélique tananarivienne, avec des titres comme « Vita Sedra », où il met à l’épreuve sa patience envers son dieu dans les épreuves financières de la vie. Ou encore « Ho aiza », questionnement sur le libre arbitre du genre humain, éternel pêcheur selon les écrits et porté au final à choisir entre le bien et le mal.

Maminirina Rado/Zo Toniaina