Les actualités à Madagascar du Vendredi 27 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara133 partages

Communiqué de l’Ambassade de Chine à Madagascar

SEMme Yang Xiaorong.

« La solidarité et la coopération sont les meilleures méthodes contre l’épidémie » – SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeur de la République Populaire de Chine à Madagascar

Récemment, des cas de Covid-19 ont été confirmés à Madagascar. SEM le Président Andry Rajoelina a pris immédiatement une série de mesures fortes, et le personnel de santé publique de Madagascar s’est mobilisé avec la plus grande énergie pour stopper la propagation de cette épidémie. Le peuple chinois partage les mêmes sentiments avec le peuple malagasy. La Chine appuie fermement Madagascar dans cette lutte et elle se tient prête à renforcer la coopération avec la partie malagasy pour gagner ensemble cette bataille.

En ce moment crucial, le plus important, c’est d’avoir la confiance, la solidarité et la rapidité, au lieu d’être en panique, et surtout ne pas croire en rumeur et fausses nouvelles. En ce moment crucial, il faut prendre des mesures de prévention et de contrôle de manière rapide, scientifique, ordonnée et ciblée en traçant, identifiant et confinant le plus vite possible les personnes contaminées et celles en étroit contact avec les patients, pour bloquer en temps opportun les canaux de propagation du virus, et traiter les patients avec tous les efforts. En ce moment crucial, il faut que chacun d’entre nous respecte les mesures de prévention et de contrôle sanitaire du gouvernement malagasy, avec une attitude responsable, pour assumer la responsabilité envers soi-même et envers d’autrui.

Les expériences que la Chine ont acquises à travers la lutte contre l’épidémie prouvent que le Covid-19 peut être endigué, maîtrisé et traité. Depuis la flambée de l’épidémie, le gouvernement et le peuple chinois, unis et déterminés, ont déployé des efforts immenses. Sous la ferme direction du Président Xi Jinping, la Chine a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, les plus strictes et les plus rigoureuses, en profitant de ses atouts institutionnels. Toutes ces mesures ont donné des résultats encourageants. La situation épidémique ne cesse de s’améliorer en Chine. De nombreuses provinces ont enregistré zéro nouveau cas indigène depuis plusieurs jours consécutifs. Jusqu’au 25 mars, le nombre de cas confirmés accumulés en Chine est de 82034, celui de cas guéris accumulés est de 74200, celui des décès accumulés est de 3293. Le taux de guérison dépasse 90%, celui de mortalité sur le plan national est approximativement 3,9%, et le taux de mortalité dans les provinces hors Hubei est environ 0,9%.

Ce résultat est obtenu au prix d’immenses efforts et sacrifices consacrés par le gouvernement et le peuple chinois. Le Président chinois Xi Jinping s’est engagé personnellement dans la direction de la lutte et dans la disposition des mesures, pour mettre en place sans délai un mécanisme synergique et des approches multisectorielles de prévention et de contrôle de l’épidémie à l’échelle nationale. Nous avons pris la décision prompte et courageuse de mettre en quarantaine la ville de Wuhan avec plus de 11 millions d’habitants, la première ville où on a découvert l’épidémie, pour couper la propagation du Covid-19. Nous avons réalisé en seulement une dizaine de jours la construction de deux hôpitaux spécialisés pour traiter les patients en état grave, et nous avons converti avec un sens d’innovation des bâtiments publics tels que le Centre d’Exposition international de Wuhan, les stades, les universités en 16 hôpitaux de campagne pour traiter les patients présentant des symptômes bénins. Nous exigeons que les cas d’infection soient détectés, signalés, mis en quarantaine et traités le plus tôt possible afin de couper à temps les canaux de propagation du virus et traiter les patients en temps opportun, pour réaliser l’objectif de l’augmentation des taux de prise en charge et de guérison ainsi que la réduction des taux de contamination et de létalité. Selon l’évolution de l’épidémie, nous avons publié, en espace d’un mois et quelques jours, sept éditions du Plan de diagnostic et de traitement du Covid-19. La combinaison de la médecine traditionnelle chinoise et de la médecine occidentale est également mise en valeur et a produit des effets positifs dans le traitement. À l’heure actuelle, la situation de la lutte contre l’épidémie en Chine connaît des améliorations constantes, mais des risques liés aux cas importés augmentent, donc nous continuons d’appliquer avec une grande vigilance et précision les mesures de contrôle et de prévention de l’épidémie pour assurer que la tendance d’amélioration durement gagné ne soit jamais inversée en Chine.

Au fur et à mesure de l’amélioration de la situation épidémique, tout en poursuivant les efforts de contrôle et de prévention de l’épidémie, la Chine a procédé à la reprise des activités de production de façon précise et ordonnée. L’ordre de la production et de la vie revient à la normale avec une vitesse accélérée. Jusqu’à présent, le taux de reprise du travail des industries au niveau national a dépassé 60%. Les entreprises manufacturières classées dans le Fortune 500 ont tous repris leurs activités économiques. Le gouvernement chinois a renforcé l’ajustement des politiques macro-économiques, effectué des efforts autour de six priorités fixées, à savoir assurer la stabilité de l’emploi, de la finance, du commerce extérieur, de l’investissement étranger, de l’investissement intérieur et des anticipations du marché. Nous faisons tous les efforts pour le déroulement stable et ordonnée du commerce international et de la coopération en matière de capacité. La Chine continue de jouer le rôle de moteur et d’ancre stable dans la chaîne de production et d’approvisionnnement mondiale. En même temps, de nouvelles activités de l’économie numérique telles que le commerce en ligne, le télé-travail à distance, l’éducation en ligne montent en puissance, ce qui donne une nouvelle perspective pour la transformation et la montée en gamme de l’économie chinoise.

Certes, cette épidémie a des impacts négatifs sur l’économie chinoise, mais ce sont des impacts temporaires, limités et contrôlables. Les éléments de base et le dynamisme de l’économie chinoise à long terme n’ont pas changé. En tant que deuxième économie du monde, la Chine, jouissant d’une forte résilience économique, d’une large demande domestique et d’une base industrielle solide, reprendra certainement son dynamisme fort du développement. Nous sommes pleinement confiants, capables et sûrs de remporter non seulement la victoire ultime dans cette bataille contre l’épidémie, mais aussi d’atteindre les objectifs déclarés du développement économique et social en minimisant les impacts de l’épidémie. 

Depuis la flambée de l’épidémie, le gouvernement chinois, avec une attitude ouverte, transparente et responsable, reste en contact étroit et renforce la coopération avec l’OMS et les autres pays. La Chine a partagé en premier temps toute la séquence génétique du nouveau coronavirus, ce qui a gagné du temps précieux pour la communauté internationale dans la recherche et le développement de kits de test, vaccins et médicaments spécifiques. La Chine a accumulé un ensemble d’expériences de la prévention et du contrôle contre l’épidémie ainsi que celles du traitement des personnes infectées, offrant le « plan chinois » et les « prescriptions chinoises » à la communauté internationale pour les actions conjointes de prévention et de contrôle contre l’épidémie à l’échelle mondiale. La Chine a suspendu immédiatement tous les voyages en groupe à l’étranger à la première heure et a installé un contrôle sévère de températures des passagers aux frontières avant qu’ils quittent la Chine. Malgré la lourde tâche anti-épidémique, la Chine fournit des assistances à la communauté internationale dans la mesure du possible, pour ne citer que la donation de 20 millions de dollars à l’OMS, l’envoi des groupes d’experts dans les pays où la situation épidémique sont très sévères, et la fourniture des matériels. 

La Chine attache une grande importance à la coopération avec les pays africains, y compris Madagascar, dans la prévention et le contrôle de Covid-19. La Chine a fait successivement deux lots de kits de test et d’autres matériels médicaux sanitaires à l’Union Africaine. Le don de masques et de kits de test, offert par la Fondation Jack Ma et du groupe Alibaba, est déjà arrivé à Madagascar. Et la Chine va continuer à offrir des aides à la partie malagasy dans la mesure du possible. Attachant une grande importance au renforcement de la coopération avec le Ministère des Affaires étrangères, le Ministère de la Santé publique et d’autres autorités compétentes, l’Ambassade de Chine communique en temps opportun les informations sur la prévention et le contrôle de l’épidémie, et renforce la coordination d’actions avec la partie malagasy. Elle appelle les ressortissants chinois à respecter strictement les règlements de prévention et de contrôle des autorités malagasy, comme l’obligation de confinement de 14 jours pour ceux qui arrivent à Madagascar. La mission médicale chinoise travaille côte à côte avec leurs collègues malagasy à l’hôpital Anosiala pour soutenir la prévention et le contrôle de l’épidémie. Il y a quelques jours, le CDC chinois a organisé une visioconférence entre les experts chinois et ceux de plus de 20 pays africains, y compris Madagascar, pour partager les expériences de la Chine dans le contrôle de l’épidémie et le traitement des patients. Des associations des ressortissants chinois et des entreprises chinoises ont donné des matériels médicaux et des produits de première nécessité à la partie malagasy par leurs propres moyens. 

Le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection de la santé et la sécurité des ressortissants malagasy en Chine, en particulier les étudiants malagasy. Nous avons fourni de l’assistance aux étudiants malagasy en Chine, tout comme la protection de nos propres enfants. Jusqu’à présent, les ressortissants malagasy en Chine sont tous en bon état et aucun n’est infecté de Covid-19. Cela reflète que la Chine assume non seulement sa responsabilité envers la vie et la santé de son propre peuple, mais aussi envers la sécurité sanitaire internationale.

La Chine et Madagascar sont les frères d’épreuve partagé et d’entraide amicale. En 2017, lorsqu’une épidémie de peste prennait de l’ampleur à Madagascar, le gouvernement chinois s’est précipité à fournir l’assistance en matériels médicaux et a envoyé des experts anti-épidémiques pour se battre côte à côte avec leurs homologues malagasy. Depuis la flambée de Covid-19, les dirigeants et les personnalités de tous les milieux malagasy ont adressé des lettres de sympathie aux dirigeants chinois pour soutenir la Chine dans cette lutte contre l’épidémie. Et nous en sommes profondément reconnaissants. Le virus n’a pas de frontières, et il est l’ennemi commun de l’humanité. En cette période pénible, nous devons travailler ensemble pour surmonter les difficultés. Toute manière de politiser l’épidémie, d’étiqueter le virus et de stigmatiser un pays ne fera que saper l’unité et la coopération et empêcher les pays de combattre ensemble l’épidémie. L’unité et la coopération sont la meilleure méthode contre l’épidémie.

À l’heure actuelle, le Covid-19 a été maîtrisé avec succès en Chine, mais se propage à l’échelle mondiale et a touché plusieurs pays africains dont la Grande Île. La Chine est disposée à travailler avec Madagascar pour gagner cette bataille contre l’épidémie et bâtir la communauté de santé pour l’humanité.

Midi Madagasikara18 partages

Caisse nationale de prévoyance sociale : Prolongement du délai de paiement des cotisations en raison du C...

Suite à la rencontre entre le gouvernement malgache et les représentants du secteur privé concernant les mesures économiques et fiscales à prendre face à la lutte contre le COVID-19, la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS) a décidé de prolonger le délai de paiement des cotisations du premier trimestre 2020 de ses assujettis jusqu’au 31 juillet. La CNaPS précise que ceci peut se faire sans majoration de retard. Toutefois, il faut noter que c’est seulement possible pour ceux qui en font la demande soit par lettre, soit par courrier électronique. 

Par ailleurs, tous les bureaux de la CNaPS restent ouverts à l’exception de ceux d’Antananarivo et de Toamasina qui ne sont accessibles qu’entre 8h et 12h avec le service minimum. Au sujet des services de prestation sociale, ceux-ci se poursuivent également. 

Recueilli par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara14 partages

Andry Rajoelina : « Cessez les pratiques politiques malsaines »

Les Tananariviens et les Betsimisaraka passent leur cinquième jour de confinement ce jour. Pour ce qui est de la capitale, l’on a pu remarquer le retour des embouteillages et des attroupements dans plusieurs quartiers. Certainement, la tendance au laisser-aller a gagné du terrain depuis l’annonce de l’existence de « seulement » quatre nouveaux cas de COVID-19 sur des centaines de tests effectués. Le président Andry Rajoelina, quant à lui, a décidé de répondre à ceux qui continuent de divulguer de fausses informations à travers les médias et les réseaux sociaux. « Cessez les pratiques politiques malsaines auxquelles vous êtes habitués… laissez-nous sauver les Malgaches », a-t-il lancé d’un ton ferme. Une allusion à Ihanta Randriamandranto, une politicienne proche de l’ancien président Marc Ravalomanana, qui a remis en question le bilan officiel du coronavirus sorti par le Centre de commandement opérationnel COVID-19. Invité d’une émission diffusée par une station privée, cette dernière a annoncé qu’il est impossible que seuls 19 cas soient confirmés à Madagascar alors que dans les pays occidentaux, l’on compte plusieurs pertes en vie humaine. Pour la première fois depuis la découverte des trois premiers cas de coronavirus, le chef de l’Etat est sorti de ses gonds et a riposté d’une manière virulente aux acteurs politiques de l’opposition. D’après Andry Rajoelina, « non seulement ces gens veulent déstabiliser et apporter le virus au sein des Malgaches, mais ils souhaitent aussi que cette pandémie fasse plusieurs morts à Madagascar. Attendez la prochaine élection pour que vous puissiez nous juger sur les résultats », a-t-il soutenu. Le chef de l’Etat demande à ceux qui contestent les chiffres sortis par le Centre de commandement opérationnel de fournir des preuves de ce qu’ils avancent. Et lui d’expliquer au passage qu’il n’est pas possible de manipuler les chiffres autour du coronavirus. « Ce n’est pas Andry Rajoelina qui sort ces bilans, c’est l’Institut Pasteur qui assure le traitement des tests et l’Organisation mondiale de la santé suit de près la gestion de cette pandémie », a-t-il réitéré. 

Andry Rajoelina a aussi tenu à rassurer les populations des régions. Les 22 passagers des derniers vols ayant fait l’objet d’un avis de recherche ont tous été retrouvés et ils sont actuellement en confinement. La deuxième vague des matériels sanitaires émanant du milliardaire chinois Jack Ma est tout juste arrivée à Ivato. Une bonne partie des tests sera envoyée dans les régions, a fait savoir le président Andry Rajoelina. Il a aussi confirmé que l’Institut malgache des recherches appliquées, IMRA, du Professeur Ratsimamanga a trouvé un médicament pouvant être utilisé pour prévenir le coronavirus. Actuellement, Madagascar dispose d’assez de médicaments et d’infrastructures pour soigner 2 000 cas de coronavirus. Le chef de l’Etat a aussi annoncé que le Corps médical malgache est en communication permanente avec des professeurs chinois et européens dans la gestion de cette pandémie.

Davis R

 

Midi Madagasikara4 partages

Coronavirus : Premier cas « non importé » à Madagascar

Les mesures de confinement vont être renforcées par le gouvernement.

La situation à Madagascar connaît actuellement un nouveau rebondissement. Les dernières statistiques obtenues auprès du Centre de commandement opérationnel COVID-19 font état de 24 cas confirmés dans la Grande Île. Une information particulière est à retenir dans le partage effectué ce jour, elle concerne la détection d’un premier cas de COVID-19 « non importé ». Ce qui signifie que le cas ne figurait pas parmi ceux importés de l’étranger, notamment du vol Air France AF934 venant de France, surnommé par de nombreux malgaches « le vol maudit ». Une nouvelle qui change complètement la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Les explications du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation en démontrent la portée. « Tout le monde sans exception peut – à son insu – être porteur du coronavirus. Il suffit d’être en contact avec un porteur et la maladie se transmet » a interpellé le ministre Tianarivelo Razafimahefa.

360°.  Les premiers changements concerneraient directement les actions de ripostes menées par le gouvernement. Focalisées sur les personnes issues des vols venant de l’étranger, et mises en quarantaines à Antananarivo et à Toamasina, ces actions du gouvernement devraient dans les jours à venir être menées auprès des ménages et des sujets contacts du nouveau cas. Un défi de taille pour le système actuel qui devrait tracer tous les sujets contacts en question. Jusqu’ici, ni la ville ni le quartier de provenance du cas « non importé » n’a été révélé par les officiels. La situation démontre l’importance de la mesure de confinement. D’ailleurs, le ton a été donné par les officiels, cette dernière va être renforcée dans les jours à venir. 

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre le COVID-19 : nécessité de mettre fin à une certaine insouciance

(Vision) Quelques jours après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, le pays semble s’être habitué à cette situation relativement inconfortable du confinement. En réalité, les messages de prévention lancés pour stopper la propagation du COVID-19, même s’ils sont acceptés, laissent parfois de marbre les couches populaires. Après l’annonce avant-hier de la stabilisation du nombre des cas de contamination, une partie de la population est sortie dans les rues, comme avant, marchant côte-à-côte sans se soucier du danger de contamination. Pour les autorités, il s’agit d’un véritable casse-tête car il est impossible de faire respecter les mesures édictées sans utiliser la force. La communication, cependant, se poursuit et l’annonce de quatre nouveaux cas de contamination, portant le nombre des personnes atteintes de la maladie à vingt-trois, va peut être faire perdre cette belle insouciance à ces foules circulant en toute quiétude.

Lutte contre le COVID-19 : nécessité de mettre fin à une certaine insouciance

La lutte contre la propagation du COVID-19 continue sans relâche. Les équipes qui s’y attellent ne relâchent pas leurs efforts. Du plus haut sommet de l’Etat au personnel de base, la vigilance est la même. Le dépistage des personnes contaminées s’intensifie. L’arrivée des milliers de kits offerts par le milliardaire chinois, fondateur de l’entreprise de e-commerce Alibaba, va accélérer l’opération. Le nombre des personnes contrôlées va augmenter. Tous les passagers ayant débarqué à Ivato depuis le 15 mars seront rappelés pour cela. Ce sera aussi le cas de ceux qui sont déjà surveillés dans les autres endroits du pays. Parallèlement, des médicaments fabriqués par les chercheurs de l’IMRA seront bientôt disponibles en pharmacie. Ils ne guériront pas la maladie, mais permettront de se prémunir contre le virus. La lutte contre le COVID-19 bat son plein et elle commence à donner des résultats. Mais elle nécessite la collaboration de tous. Les messages envoyés ont le mérite d’être clairs, et les recommandations doivent être suivies par tous.

Patrice RABE

 

Madaplus.info0 partages

Madagascar : L’IMRA a produit des médicaments pour renforcer l’anticorps

Avec le covid-19 qui ne présente pas encore d’antidote, le seul moyen de l’éviter et de se protéger. A part les consignes du gouvernement et autres responsables de la santé, avoir les anticorps bien solide serait aussi un atout, pour chacun, afin de diminuer le risque de maladie.
C’est pour cela que l’Institut Malgache de Recherches Appliquées : IMRA Ratsimamanga, siégeant à Avaraboitra Itaosy Antananarivo a produit un médicament renforçant l’anticorps à base des plantes de Madagascar. Le médicament a déjà été testé et a prouvé son efficacité. Avec l’accord des autorités et l’Organisation Mondiale de la Santé, ces produits seront partagés dans divers pharmacies afin que chacun puisse en bénéficier.
Midi Madagasikara0 partages

Crise du coronavirus : Des startups menacées de fermeture définitive

Les entreprises naissantes résistent rarement aux chocs et aux crises économiques. À moins d’une semaine de confinement, plusieurs chefs d’entreprises craignent déjà que leurs startups pourraient ne pas résister à la crise du coronavirus.

Du déjà vu ! Bien que la pandémie du COVID-19 soit un cas nouveau pour Madagascar, tout comme pour le reste du monde, la crise économique qu’elle engendre est connue. C’est ce que nous a confié un groupe d’entrepreneurs, actuellement en difficulté à cause des mesures de confinement, mais qui tient à garder son anonymat. « Ces mesures sont très utiles et sont indispensables pour la santé de tous et donc, pour le bien de la Nation. Mais nous devons avouer qu’elles favorisent une crise économique, qui pourrait être fatale aux jeunes entreprises, surtout celles de moins de trois ans. En temps normal, nous devons déjà tout donner pour réussir. Tout le monde sait qu’à cause de l’environnement des affaires, le taux d’échec est très élevé pour les projets d’entreprise à Madagascar, lorsqu’on parle de petites et moyennes entreprises (PME). Il faut se battre pour réussir. Mais cela est valable en temps normal. Par contre, en temps de crise, les entreprises naissantes sont sérieusement menacées et ont beaucoup de difficultés à survivre. Nous l’avons déjà vécu durant les crises politiques », ont-ils indiqué.

Cumul de charges. Certes, l’objectif de l’Etat est aujourd’hui de minimiser les dégâts du coronavirus à Madagascar. Plusieurs mesures ont déjà été prises, notamment avec le plan d’urgence social, ainsi que les mesures fiscales et financières pour soutenir le secteur privé, afin d’éviter le chômage technique. Selon le groupe d’entrepreneurs que nous avons interviewé, certaines entreprises ne peuvent éviter le chômage technique, à cause des charges qu’il faut payer. « Avec la fermeture des magasins, notre système de distribution n’est plus fonctionnel. De ce fait, toutes nos activités sont suspendues. Les clients principaux ne passent plus de commande. Il n’y a pas de travail à faire. Les employés restent chez eux. Et pourtant, nous sommes obligés de payer une multitude de charges fixes, si l’on ne cite que le loyer. Nous remercions le président Andry Rajoelina d’avoir pris les mesures pour le report de certaines échéances de paiement au niveau des centres fiscaux, de la Jirama et des banques. Mais cela ne va pas nous sauver, car ces charges vont se cumuler lors prochains mois  », ont soutenu les startupers. Selon eux, l’Etat devrait donner un coup de pouce aux entreprises naissantes, ainsi qu’à celles en difficulté. « Les pays émergents l’ont fait. L’Etat devrait soutenir les entreprises de moins de trois ou cinq ans, en leur accordant des exonérations ou des allègements fiscaux. L’Etat devrait également donner aux entreprises en difficulté des amnisties fiscales, car il est question de survie. C’est le seul moyen de sauver ces entreprises », ont-ils affirmé. Bref, les startups et les PME attendent un coup de pouce de l’Etat pour faire face aux difficultés actuelles, causées par la suspension de leurs activités.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

William Randriamahaleo : Libération provisoire de l’activiste Facebook

Professeur de philosophie et membre respecté du parti politique MFM, William Randriamahaleo a été arrêté chez lui par la gendarmerie, jeudi dernier. Ce dernier a passé la nuit dans les locaux de la brigade spéciale au Toby Ratsimandrava. Aussitôt son enquête préliminaire close, le philosophe a été présenté au Parquet vendredi. Sur place, on a appris qu’il était poursuivi pour délit d’opinion, un motif lié à une publication Facebook concernant son avis sur le coronavirus. En milieu d’après-midi, William Randriamahaleo a pu rejoindre sa famille après l’annonce d’une liberté provisoire par le ministère public. Son cas n’est pas isolé. Certaines sources proches du régime avancent une quinzaine de dossiers qui sont actuellement en cours d’instruction. Ces personnes sont des activistes sur les réseaux sociaux et ont une opinion qui ne plairait pas au régime qui les taxe rapidement de fomentateur/trice de troubles, de diffuser de fausses nouvelles ou encore de délit d’opinion. Pour les deux premiers types d’accusation, on aura compris que le pays a besoin d’une trêve et qu’il appartient à tout un chacun de respecter le calme et la sérénité publique. Mais le délit d’opinion reste incompris pour les observateurs de la vie publique. Les citoyens doivent-ils suivre l’idéologie officielle et la politique instaurée par l’État, doit-t-on se demander. « Il est vrai qu’on traverse une période de crise, mais imposer une pensée ne sera jamais une pratique appropriée dans une société démocratique comme la nôtre. On commence à piétiner le droit fondamental des citoyens », selon un analyste politique qui suit de près l’actualité du pays. De leur côté, les membres du parti politique MFM ont rapidement relayé via Facebook les nouvelles sur William Randriamahaleo afin d’alerter l’opinion publique. Plus de peur que de mal pour eux lorsqu’ils ont appris que le concerné a bénéficié d’une liberté provisoire. L’utilisation des réseaux sociaux devient dangereuse et l’État n’a pas caché sa volonté de répression. Les avis restent divisés sur cette mesure de restriction mais dans tous les cas, un retour en arrière en matière de liberté d’expression est logique.

 D.R

Midi Madagasikara0 partages

Mpamily Tuc-Tuc eto Toamasina : Mampiaka-peo ihany koa amin’ny ho fanampiana azy ireo

Taorian’ny fihetsiketsehana nataon’ny mpitondra posy ny alakamisy teo nandritra ny fanfaloban’ny praiminisitra Ntsay Christian teto Toamasina, dia anjaran’ireo mpitondra tuc-tuc indray no nanao izany omaly. Mitaky ny fampanantenan’ny filoha azy ireo amin’ny fanampiana azy ireo tsy afaka miasa teo anoloan’ny kaominina ireo mpamily tuc-tuc. Nilaza izy ireo fa tokony hilaza ny marina ny mpitondra na misy na tsy misy ilay fanampiana omena irao mizaka ny vokatry ny tsy fivoahana ny trano, hahafahan’ireo mandray ny fepetra mifanaraka izany, hatreto dia mbola voahanjan’izy ireo ny tsy fahazoana miasa sy mivoaka ny trano nambaran’ny fanajakana. Raha nambaran’ny kaominina dia miisa 1.911 ireo tuc-tuc mpandoa hetra eo anivon’ny kaominina ny taon-dasa, ilay fanampiana ho azy ireo indray dia tsy mbola tonga eto Toamasina kosa, fa ho an’ireo mpiotondra posy no efa novalian’ny praiminisitra ka nanomezany vary sy voamaina ireo mpitondra posy maro be mihoatra ny 30.000 isa eto Toamasina tampon-tanana. Efa naterin’ireo mpamily Tuc-Tuc ireto teo anivon’ny kaominina ny momba azy ireo amin’izao, miandry ny anjara fanampiany izy ireo fa tena mijaly tao anatin’ny dimy andro tsy nahafahana niasa izany hoy ireto mpamily Tuc-Tuc. Ankoatra izay dia tsy voahanja ilay fijanonana an-trano tsy maintsy ataon’ny olona rehetra tsy misy asa atao ivelan’ny tranony araka ny toro-mariky ny praiminisitra nandalo teto Toamasina ny alakamisy teo. Feno posy sy fiara ary mpandeha ny arabe rehetra teto Toamasina toy an-davanandro ny omaly maraina, ny tamin’ireo fivarotana lehibe sy ny banky ary ny mpivaro-panafody ihany no tena voahaja ilay aro lozan’ny coronavirus ; fa ny teny an-tsena dia nifanosona tsy misy elanelany ny olona miantsena.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimahasoa : Basy vita gasy mahatratra hatramin’ny 132 isa saron’ny zandary

Azo lazaina fa mahomby tanteraka ny hetsika ataon’ny eo anivon’ny zandariam-pirenena any amin’iny faritra Matsiatra Ambony iny eo amin’ny resaka ady amin’ny tsy fandriampahalemana. Raha vao haingana mantsy no azo teny am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy ny basy an-jatony maro izay nahitàna  bsy mahery vaika isan-karazany dia fantatra ihany koa izao fa mbola niampy indray izany. Fantatra mantsy fa basy mahatratra hatramin’ny 132 isa no saron’ny zandary avy amin’ny distrikan’Ambohimahasoa tamin’ity herinandro ity. Saika basy vita gasy avokoa izy ireo ary azo teny am-pelan-tanan’ny olon-tsotra tao amin’ny kaominina Ikalalao, vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny mpitandro filaminana sy ny fokonolona. Marihana fa ny 101 isa amin’izy ireo dia basy lava, ary ny ambiny dia saika nalain-tahaka tamin’ny basy poleta. Mbola nisy bala efatra ihany koa moa sarona tamin’izany.  « Mitohy ny asa hoy izy ary hamafisina ny fanentanana ireo olona izay mbola mitazona basy tsy ara-dalana hamerina izany any amin’ireo mpitandro ny filaminana » hoy ny fanazavàna azo. Na dia eo aza ny ady iraisana amin’ny resaka fiparitahan’ny valan’aretina « coronavirus » dia mbola manana adidy masina iray ihany koa ireo mpitandro filaminana : ny fiarovan’ny vahoaka sy ny fananany ! 

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le coronavirus : Un manuel sur la prévention et le traitement disponible en sept langues

Les flux massifs d’informations sur la pandémie du coronavirus se multiplient davantage, favorisant les fake news. Pour y remédier, un manuel a été rédigé et donne des informations sur les leçons acquises et les expériences tirées par la Chine.

Un manuel disponible en sept langues ! En chinois, en anglais , en français,  en italien, en japonais, en espagnol, en turc, et bientôt disponible dans d’autres langues. C’est ce qu’ont affirmé la Fondation Jack Ma et la Fondation Alibaba, qui partagent ce manuel sur la prévention et le traitement du coronavirus, et qui établissent un programme mondial pour un partage d’informations accrus entre le personnel médical mondial. Selon les informations, il s’agit d’un manuel numérique. Toutes les versions du manuel peuvent être téléchargées sur le site Web covid-19.alibabacloud.com. Le manuel partage les leçons acquises et l’expérience clés tirées des médecins, et autres administrateurs et collaborateurs médicaux du premier hôpital affilié, l’École de médecine de l’Université du Zhejiang (FAHZU), qui sont sur la ligne de front dans le traitement contre le COVID-19 en Chine, et qui sont essentiels au ralentissement sa propagation. En effet, les administrateurs médicaux et autres collaborateurs partagent à l’échelle mondiale ce qu’ils ont appris à chaque étape du processus, du dépistage jusqu’au traitement des patients qui ont contracté le COVID-19.

Utile. À noter que sur une période de 50 jours, FAHZU a admis 104 patients atteints du COVID-19, dont 78 gravement malades. Grâce aux travaux novateurs du personnel médical et aux investissements dans les nouvelles technologies, FAHZU a jusqu’à présent réussi à traverser la crise de santé publique sans aucune infection du personnel médical, aucun diagnostic manqué ou décès de patient. Les versions chinoise et anglaise du manuel ont été consultées 1,4 million de fois au cours des cinq premiers jours suivant sa publication. « La Fondation Jack Ma et la Fondation Alibaba espèrent que ce manuel s’avérera utile et pratique pour les administrateurs et collaborateurs médicaux du monde entier dans le traitement des patients atteints du COVID-19 », ont déclaré les représentants des fondations. Le manuel fait partie du programme d’échanges globaux baptisé Global MediXchange for Combating COVID-19 (GMCC), élaboré conjointement par les deux fondations. Il a été conçu de façon à permettre aux experts médicaux du monde entier de communiquer de manière transparente entre eux pour partager leur expérience inestimable de la lutte contre la maladie du coronavirus 2019, et de se poser et répondre aux questions des autres. À ce jour, la plupart des demandes proviennent d’établissements médicaux aux États-Unis, en Turquie, au Royaume-Uni, au Pakistan, en Espagne et en Allemagne.

Communauté. La plateforme internationale de communication des experts médicaux International Medical Expert Communication Platform constitue une autre pièce maîtresse du programme. Jusqu’à présent, plus de 440 établissements médicaux de 104 pays et régions ont fait la demande pour apprendre et partager leurs expériences dans la lutte contre le COVID-19 via la plateforme. Les collaborateurs médicaux doivent demander à devenir membres de la plate-forme et être approuvés. Une fois qu’ils le sont, ils sont libres de participer à des discussions et séances individuelles et de groupe. Grâce à la vidéoconférence et à la traduction de l’intelligence artificielle à partir de et vers onze langues, la plate-forme vise à bâtir une communauté virtuelle.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le coronavirus : Descente du Premier ministre à Toamasina

Le Premier ministre Ntsay Christian – accompagné entre autres du ministre de la Défense nationale, le général Richard Rakotonirina – a effectué une descente à Toamasina. L’occasion pour le chef du gouvernement de visiter le Centre de commandement opérationnel dans le Grand Port de l’Est, et de s’enquérir des problèmes éventuels. Le locataire de Mahazoarivo a donné des directives aux responsables locaux tout en leur expliquant les raisons qui ont amené le président de la République à proclamer l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire.

Appel. Il a lancé un appel à la population tamatavienne afin de se conformer aux mesures prises pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, notamment le confinement, l’arrêt des transports en commun et l’instauration du couvre-feu de 20h à 5h du matin. La visite de la délégation gouvernementale a aussi permis de savoir que le CHU de Morafeno est prêt à recevoir les cas éventuels de COVID-19.

R. O

Le CHU de Morafeno est prêt à recevoir les personnes éventuellement contaminées par le COVID-19.
Midi Madagasikara0 partages

Football – Nina : Un des meilleurs gardiens de but locaux

Le poste de gardien de but des joueurs locaux engendre un sentiment d’inquiétude chez les férus de football malgache. Pourtant, Zakanirina Rakotoasimbola alias Nina, le gardien de but de l’AS Adema, est l’un des meilleurs gardiens de but à Madagascar. En plus de sa grande taille, 1 mètre 80, il est également talentueux, assez pour convaincre Nicolas Dupuis pour le sélectionner. Nina fait partie des joueurs locaux inclus dans la dernière liste dévoilée par le sélectionneur national pour le match prévu contre les Ivoiriens. Lors du regroupement du mois de novembre, il a eu un problème au genou qui l’a empêché de montrer son talent, et a été par la suite retiré de la délégation malgache qui a rejoint le Niger. Il est à espérer qu’à force de côtoyer les grands et les professionnels de l’équipe nationale malgache, il aura la possibilité de se forger, de solidifier son jeu et mériter sa place au sein du groupe. Nina se concentre désormais sur les prochaines rencontres de son équipe en Pro League. Cette petite pause lui permettra de prendre un nouveau départ et de se focaliser sur son objectif. Outre Nina, Fabrice de Fosa Juniors et Joma du Jet Mada sont aussi suivis de près par le Directeur technique national. Ces jeunes joueurs espèrent apporter un nouvel élan et une nouvelle image au poste de gardien de but des Barea.

Recueillis par Manjato Razafy

Zakanirina Rakotoasimbola, un des meilleurs gardien de but des Barea locaux.
Midi Madagasikara0 partages

Représentation française à Tuléar : Le Consul honoraire de Tuléar décède soudainement

L’entourage qui veille sur le Consul a reçu la délégation dirigée par le gouverneur de la Région Atsimo Andrefana et le Préfet, venue présenter ses condoléances. Le constat du médecin titré auprès du Collège français, Rajaonah Rasolofonjatovo, appelé le jeudi 26 mars matin, indique un « décès suite à une intoxication alimentaire ». Le défunt était âgé de 68 ans et veuf de sa dernière épouse, Soaraza, décédée il y a plus d’un mois. Melard s’était rendu en personne à l’enterrement de sa femme à Betioky. Le couple avait adopté un jeune garçon, William, 9 ans. Avant son décès, Melard avait émis le souhait de se faire enterré près de sa femme. « Il en sera ainsi », disent ceux qui veillent sur le vaste domaine de Maninday.

Selon un docteur, « une intoxication alimentaire ne provoque pas directement la mort en 24h. Il se passe plusieurs stades avant le décès : diarrhées, douleurs au ventre et vomissements. Il serait curieux qu’une personne se laisse mourir sans rien faire. Aurait-il minimisé les maux de ventre ? ».

 

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Région Analamanga : Tous les marchés hebdomadaires annulés

Dans les villes périphériques de la capitale, les mesures de confinement sont aussi suivies avec la grande vigilance des autorités responsables. Dans les districts de la région Analamanga, concernés par le confinement, toutes formes de réunion publique ont été suspendues. Si les petits commerces continuent d’exercer dans la matinée, les marchés hebdomadaires, qui d’habitude rassemblent du monde dans les villes périphériques d’Antananarivo, ont été annulés. C’est le cas de celui d’Anjozorobe, de Talatavolonondry ou de Mangamila, sur la RN3 ; de celui d’Andramasina, d’Alatsinainy bakaro ou d’Ambatofotsy, sur la RN7 ; et de celui d’Ambohidratrimo et de Mahitsy sur la RN4.  Les réunions de l’Organisme mixte de conception, dirigées par les chefs de districts concernés, et tenues en début de la semaine, ont pris ces dispositions de fermeture des marchés après l’officialisation du confinement. Aussi, les marchés de bovidés sont interdits et suspendus jusqu’à nouvel ordre. Tout comme la tenue des messes et des cultes ainsi que les rencontres sportives, qui sont aussi des rendez-vous hebdomadaires très populaires dans les villes rurales. 

Rija R.

Madagate0 partages

IMRA Ratsimamanga. Nahita fanafody manamafy ny hery fiarovana hiatrehana ny Covid-19

Antananarivo, 26 marsa 2020. Vokatry ny fikarohana nataon’ny "Institut Malgache de Recherches Appliquées" na IMRA Fondation Albert et Suzanne RAKOTO-RATSIMAMANGA ao Avarabohitra Itaosy, dia hita ankehitriny ny fanafody manampy ary manamafy ny hery fiarovana ao amin’ny vatan'olombelona, hiarovana amin’ny covid-19. Ity fanafody ity dia azo avy amin’ireo raokandro (zava-maniry atao fanafody na tambavy) misy eto amintsika ihany.

Efa natao andrana ny fanafody ary hita fa mahomby, ary nahazo alàlana avy amin’ny Fanjakana malagasy sy avy amin'ny OMS. Noho izany dia hotsinjaraina amin’ireo toerana fivarotam-panafody izy io mba hahafahan’ny rehetra manjifa azy.

Azo jifaina eny amin'ny toerana fivarotam-panafody satria efa neken'ny Fanjakana malagasy sy ny OMS ihany koa.

Samia mankeny amina toerana fivarotam-panafody ary tsindrio tsara hoe : FANAFODY ATAO ARO TSIMOKA ARETINA (ATA) VOKARIN'NY IMRA

KIT PREVENTION : 27.000 ariary ary misy désinfectant sy savon ary hevoka 2 tavoahangy sy ATA sachet iray ny Kit.

ATA kosa : 3500 ariary

Vokatra lehibe tokoa ireto navoakan’ny IMRA ity, ary izao no manaporofo fa tena ilaina ary atao laharam-pahamehana ny fiarovana ny tontolo iainana sy ireo zava-maniry misy eto amintsika satria sady harena no miantoka ny fahasalamana ihany koa.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

JO Tokyo 2020 : « Le report des jeux nous arrange » dixit Siteny Randrianasoloniaiko

Le Comité international olympique (CIO) a décidé de reporter les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en… 2021 après plusieurs mois d’attente. « Dans les circonstances actuelles et sur la base des informations fournies par l’OMS aujourd’hui [mardi, ndlr], le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux de la XXXIIème [32ème] Olympiade à Tokyo doivent être reprogrammés au-delà de 2020, mais au plus tard à l’été 2021, pour protéger la santé des athlètes, de toutes les personnes impliquées dans les jeux olympiques, et de la communauté internationale », souligne le communiqué du CIO. Une décision qui a donc été prise en accord avec le gouvernement du Japon. Les athlètes qui n’ont pas encore réalisé les minimas auront encore une année de plus pour les atteindre. Le Comité olympique malgache (COM) et les sportifs malgaches se sont félicités de cette décision. « Le report des jeux de Tokyo nous arrange. Nos athlètes auront encore largement le temps pour se préparer. Une fois que les suspensions des compétitions seront levées, les tournois de qualification vont s’enchainer dans les nombreuses disciplines » a annoncé Siteny Randrianasoloniaiko, président du COM. Ce vendredi 27 mars, les présidents des comités nationaux olympiques et les membres du CIO vont se réunir à travers un « conference call ».  

T.H

Madagate0 partages

Madagascar Coronavirus. 26 personnes atteintes ce 27 mars 2020 à 17 h

Sur 255 personnes testées, 26 personnes ont été reconnues porteuses du covid-19. Veuillez vous référer aux tableaux. Aucun décès n’a été enregistré à cette date du 27 mars 2020.

Seul et unique remède contre la propagation pour Madagascar : RESTONS CHEZ NOUS !

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Football : Une dérogation spéciale pour Fosa Juniors 

Victimes du confinement, les joueurs de Fosa Juniors sont bloqués à Mahajanga alors que leurs résidences habituelles, hors saison, se trouvent à Tana. Mis à part Baggio Jean Yves et Sambatra, qui ont pu rentrer avant la fermeture du transport reliant Mahajanga à Tana, toute la troupe est restée au centre d’hébergement du club à Tsaramandroso, pratiquement sans rien faire. Il a donc fallu s’activer pour avoir l’autorisation spéciale du Préfet pour permettre au groupe de rentrer ce matin à 3h pour espérer arriver avant le début du couvre-feu de 20h. Mais là aussi, et pour faire respecter les consignes sur la distance séparant deux joueurs, ils n’étaient que quinze à pouvoir embarquer dans un bus de trente places. 

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Commerce extérieur : La douane fonctionnelle avec un effectif réduit

Le plan d’urgence mis en place par l’administration douanière, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, fonctionne bien. Même avec un effectif réduit pour cause de confinement, la douane malgache demeure fonctionnelle et assure les services essentiels.

Au port de Toamasina,  des navires continuent de débarquer des marchandises, notamment les denrées de première nécessité. Des opérations qui nécessitent bien évidemment des opérations de dédouanement.  Ces opérations sont actuellement assurées dans les bureaux de recettes qui sont pratiquement opérationnels à 100%. « Toutes les opérations de dédouanement des marchandises sont maintenues » explique le directeur général des douanes, Lainkana Zafivanona Ernest. Et ce, avec les mesures de précaution d’usage, puisque les contacts directs entre les usagers et  les fonctionnaires des douanes sont extrêmement limités ; et les mesures barrières comme le port de masque et la distanciation sociale de un mètre sont appliquées à la lettre. Par ailleurs, pour limiter les contacts, l’effectif des agents opérationnels est divisé en deux, au niveau des opérations de dédouanement. 

En ce qui concerne les autres services tels que la lutte contre les fraudes, les opérations commerciales, les analyses de risque ou encore les services juridiques, ils sont assurés par télétravail. On annonce par ailleurs que les services responsables des demandes de franchise, pour les marchandises éligibles, sont disponibles.  En somme, malgré les difficultés nées des mesures de lutte contre le coronavirus, les services douaniers continuent. Et c’est une bonne nouvelle, car cela évite à l’économie d’être complètement asphyxiée.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Banque mondiale : 100 millions USD d’appui budgétaire pour les ressources humaines en santé et éducat...

100 millions de dollars de la Banque mondiale, dans le cadre d’un prêt-programme approuvé le 26 mars 2020, seront à investir dans le capital humain à Madagascar. Un financement destiné à l’amélioration des ressources humaines dans les secteurs de la santé et de l’éducation dans le pays. Ce, tout en permettant de garantir la disponibilité des ressources budgétaires des secteurs sociaux et de renforcer la protection juridique des femmes et des enfants. Cette enveloppe représente la première d’une série de deux opérations. « Selon l’indice du capital humain établi par la Banque mondiale, un enfant né à Madagascar aujourd’hui n’atteindra que 37% du potentiel productif qu’il aurait obtenu s’il avait bénéficié d’une instruction complète et de soins de santé adaptés. Entre 2012 et 2017, l’indice de capital humain de Madagascar est passé de 0,39 à 0,37, le plaçant en dessous des moyennes d’Afrique subsaharienne », informe la Banque mondiale. 

Mauvaises performances. Cette situation se manifeste notamment dans les performances scolaires, et le développement physique et intellectuel des enfants. Les enfants malgaches peuvent espérer terminer 7,5 années de scolarité, soit à peine jusqu’au niveau collège, lorsqu’ils auront atteint en moyenne 18 ans. En tenant compte de la qualité d’apprentissage, ce chiffre ne sera que de 4,2 ans, donc quatre années de primaire. De plus, le développement physique et intellectuel des enfants se retrouve compromis par le problème de malnutrition, à l’origine du retard de croissance. Faut-il rappeler que Madagascar figure parmi les quatre pays ayant le taux de retard de croissance le plus élevé (42%) chez les enfants de moins de cinq ans. Par ailleurs, le système de protection sociale malgache, très récent et encore sous-financé, ne touche actuellement que 5% des personnes extrêmement pauvres. « La plus grande richesse de Madagascar, c’est sa population. Pour cette raison, le gouvernement a exprimé sa forte volonté de faire avancer les réformes en faveur de son capital humain en les incluant dans son Plan Émergence. Cet appui budgétaire vise à inverser la tendance inquiétante en matière de pauvreté », a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar. 

Trois volets. Concrètement, l’opération s’articule autour de trois volets. D’une part, l’amélioration des compétences, de la performance et de la répartition géographique des ressources humaines dans les secteurs de l’éducation et de la santé. D’autre part, l’amélioration de la transparence et de la prévoyance des investissements dans le capital humain ; et enfin, le renforcement des cadres juridiques pour la protection des femmes et des enfants. « Certaines actions ont déjà commencé, notamment l’approbation de normes pour la profession enseignante et le déploiement de mesures pour contrôler la qualité du recrutement des enseignants communautaires et renforcer la formation initiale des agents de santé », indique la Banque mondiale. Par ailleurs, un guichet unique d’accès à la fonction publique a été créé pour améliorer la gestion des ressources humaines dans l’ensemble de la fonction publique, permettant ainsi de rationaliser le système afin de réduire de manière significative les mauvaises affectations de fonctionnaires, et s’assurer qu’ils soient déployés en fonction des besoins. Par ailleurs, cette opération permettra de mieux gérer les ressources financières affectées aux secteurs sociaux afin de fournir des filets de protection sociale à 30 000 ménages supplémentaires, et de rendre l’exécution du budget plus transparente, conformément aux principes du Libre accès aux données budgétaires publiques. 

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Plan de contingence sanitaire : Les mesures prises par le gouvernement font leurs preuves

Le gouvernement malgache a décidé – depuis l’apparition de cas confirmés de COVID-19 sur le territoire – de mettre en application les mesures correspondant au stade 3 de l’épidémie de coronavirus. 

Anticipation. Les statistiques officielles avancées par le gouvernement font état de 23 cas confirmés. Un chiffre qui croît en fonction des tests effectués auprès des personnes mises en quarantaines, si l’on se réfère toujours aux officiels. « Des équipes sont actuellement sur terrain pour effectuer des tests biologiques auprès des personnes mises en quarantaines. La situation évolue en fonction des résultats obtenus », explique un responsable auprès du ministère de la Santé publique. Une interview effectuée auprès du directeur de cabinet du ministère de tutelle a permis de comprendre que « la situation actuelle est le fruit de l’anticipation du gouvernement ». « Le gouvernement a mis en place divers dispositifs de prévention depuis l’apparition du COVID-19 dans les pays étrangers. Cela n’a toutefois pas empêché la maladie d’atteindre Madagascar. Et face à la situation, le gouvernement a décidé de mettre en application les mesures correspondant au stade 3 de l’épidémie [stade dont l’objectif est de freiner la propagation du virus tout en gérant les conséquences économiques et sociales], alors que le pays ne comptait encore que trois cas », explique le Dr Lamina Arthur.

Le non-respect du confinement règne dans la capitale. (Photo : Princy)

Précoce. Selon toujours le directeur de cabinet auprès du ministère de la Santé publique, « le pays a décidé qu’il fallait anticiper toute éventualité de propagation à l’échelle nationale ». D’où les mesures de confinement prises pour Analamanga et Toamasina, la mise en quarantaine, ou encore les suivis des sujets contacts. « Un moyen devant permettre de rompre définitivement la chaîne de transmission », selon ses dires. Les tests biologiques auprès des personnes mises en quarantaines font également partie des mesures d’anticipations prises par le gouvernement. « Le gouvernement a décidé de mener des tests biologiques auprès de toutes les personnes ayant voyagé sur le vol AF934 [entre autres, avant fermeture du ciel]. Des tests systématiques sont dédiés aux cas suspects, c’est-à-dire présentant des symptômes de la maladie », explique le Dr Lamina Arthur. Avant de conclure de façon rassurante que « cette capacité d’anticipation a permis au pays de détecter de façon précoce la maladie. Mais également d’initier les actions de riposte afin d’endiguer la maladie dans les plus brefs délais ». Si le gouvernement effectue des efforts considérables afin de contenir au mieux la maladie et de l’endiguer, la part de responsabilité des citoyens malgaches n’est pas encore conséquente. Le non-respect du confinement en est une manifestation parfaite. 

José Belalahy

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusNisafidy ny hitoka-monina ny nosy sasany

Efa maneran-tany ity tahotry ny aretina “coronavirus”ity ka samy naka fepetra mifanandrify amin` izany ireo firenena sasany.

Ho an` ireo nosy ao amin` ny ranomasim-be atlantika dia samy mivonona hiatrika ny fihanaky ny coronavirus izy ireo. Ho an`I Guadeloupe dia mipetraka ny “couvre-feu” aminà kaominina miisa telo. Tsy azo atao intsony ny mifamezivezy manomboka amin`ny 8 ora alina hatramin` ny 5ora maraina, raha ny fampitaham-baovaon` ny prefektiora any an-toerana. Misy kosa ireo toerana tsy nofoanana ny famezivezena noho izy ireo faritra hitobian` ireo birao maro any an-toerana saingy mila fahazoan-dalana mivezivezy manokana. Any Panama indray dia nisafidy nanatombo ny fetr`andro fihibohana. Mihiboka tanteraka ny mponina ao aminy, hoy ny filoham-pirenena Laurentino Cortizo. Tsy mbola voafaritra ny fetr`andro hitokana monina tanteraka. Adiny roa isan-andro kosa ny ahafahan` ny mponina ao aminy mitsena sakafo sy fanafody. Misy kosa ireo sehatra tsy maintsy miasa manampy ny fanajakana any an-toerana toy ny mpamokatra sy mpamatsy sakafo, ny mpiasan` ny fahasalamana, ny mpitandro filaminana, ny bamky ary ireo tsena lehibe. Raha ny tatitra farany dia Panama no firenena ahitàna tranga betsaka voamarina ao Amerika afovoany (Amérique centrale) satria miisa 443 izy ireo ary 8 no namoy ny ainy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fihibohana andro fahaefatraMaro ireo nifamezivezy, nitohana ny fifamoivoizana

Nahomby ny paikady napetraka hatreto nifehezana an’ity valanaretina ity, hoy ny filoha Andry Rajoelina, ny alarobia alina raha namintina ny fivoaran’ity

valanaretina ity, ka tsy nahitana tranga vaovao tamin’ireo fitiliana natao, fa nijanona ho 19 ireo mitondra ny tsimokaretina coronavirus, ary efa raisin’ny fanjakana an-tanana manontolo ny fitsaboana azy ireo etsy amin’ny hopitaly manarapenitra Andohatapenaka sy ny amin’ny CHU Anosiala Ambohidratrimo. Omaly alakamisy dia nisy no efa nandray izany fa vita ny fihibohana na " Confinement ". Nisy mihitsy ireo no nilaza fa "Veloma Coronavirus" hany ka lasa mivoaka ny ankamaroan` ny olona sy mamerina ny fiainana an-davanandro. Etsy ankilany dia nisy ireo fepetra no riaisna amin` izao fametrahana fahamehana ara-pahasalamana izao saingy rah any zavatra nisy teto an-drenivohitra omaly dia maro be ihany koa ireo fivarotana zavatra tsy ilaina amin'ny fiainana andavan'andro no misokatra toy ny “vulca” na koa “quincaillerie”... Marihana amin’ny 4 aprily izao no ahafahana mandrefy ny fifehezana an’ity coronavirus ity araka ny namabaran` ny filoham-pirenena. ary averina hatao fitiliana avokoa ireo rehetra avy any ivelany, tonga tamin'ireo sidina farany tonga teto Madagasikara. Tsara ny manamarika fa miisa 4 indray ireo voan` ny COVID-19 omaly. Tsy ny filazana fa hoe tsy misy tranga voamarina dia resy ny coronavirus. Any ivelany dia hary fomba kokoa ny fitaovana sady voaaraka tsara ny fepetra rehetra nefa dia mbola anarivony ny tranga isan’andro ary an-jatony maro ny maty. Ny eto amintsika kosa ireny iaraha-mahita ireny ny zava-misy : tsy tana ny olona fa mbola mivoaka ny trano foana ; tsy voahaja ilay 1 metatra ; adinodino ny manasa tanana... Mila mailo ny olom-pirenena ary mila manaraka toromarika hatrany mba hisorohana ny loza.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezana tsahoRaikitra ny hazalambo sy fisamborana

Tsy misy zavatra amboamboarina manoloana ny filazan’ny sasany fa tsy marina ny antontan’isa avoakan’ny fanjakana, hoy ny valin-kafatr’i Lalatiana

Andriantongarivo Minisitry ny Serasera sy ny kolontsaina. Misy antony ny hoe Profesora avy amin’ny Fakiolten’ny Fitsaboana vita fihanianana no mpitondra teny, hoy izy. Avoakan’ny Institut Pasteur de Madagascar n any IPM ary ankatoavin’ny OMS izany, ary maka izany avy eo ny avy amin’ny « Situation report »  izay mitatitra izany any amin’ny antontan’isa faobe momba ny coronavirus, raha ny fanazavana. Tsy afaka mibaiko amin’izany ny fitondram-panjakana, hoy i Lalatiana Andriantongarivo. Mety amin’ireo olona ve izany ny hoe 1000 no maty ary 5000 na 1000 no marary, hoy izy. Maniry ny hahafatesan’ny mpiray tanindrazana ve izany? Inona no tombotsoan’ny fanjakana hanafina? Ny tarehimarika voamarin’ny IPM sy OMS ihany no raisin’ny mpanao ny “situation report”. Tsy hanaiky izany OMS, ary miala tsy manampy antsika, raha manafin-javatra isika, tsy zarantsika aza ve misy vaovao mahafaly, hoy izy.Aoka tsy horebirebena ny saim-bahoaka fa tsy afaka handainga ny fitondrana, tsy maintsy hisitaka ny mpiara-miombon’antoka ara-teknika sy ara-bola raha mandainga isika, hoy  ramatoa minisitra .

TAMBINY 5 TAPITRISA ARIARY      

Tena handraisana fepetra ny olona manaparitaka vaovao tsy marina amin’ny tambajotran-tserasera, raha ny nambaran’io minisitra io, ary efa misy ny vosambotra. 7 ny olona nanaparitaka vaovao nandraisan’ny Minisiteran’ny filaminam-bahoaka fepetra. 4 ny raharaha mandeha, ka 3 nampidirina am-ponja vonjimaika, 3 afaka madiodio. Ho an’ny Zandarimariam-pirenena, dia 9 ny tranga nanokafana fanadihadiana. 8 no mbola mandeha io fanadihadiana sy fitiliana atao noho ny kaonty “fake”, ary iray efa tratra, fa nomena fahafahana vonjimaika. Samborina ihany koa ny mpanaparitaka (partage) ny vaovao tsy marina. Ny tena goavana dia homena tambiny na “prime” 5 tapitrisa ariary izay afaka manome vaovao mikasika ilay vehivavy nanao ilay feo niely tamin’ny tambajotra “facebook”. Nilaza moa izy io fa efa 200 mahery no voa eto Antananarivo ary 70 ny any Toamasina, ary nambarany fa maty ihany koa ilay tovovavy 19 taona isan’ireo telo voamarina fa voa voalohany. Nitonona ho mpanao gazety, ary naneho fa rarana mafy ny tsy hamoahana io isa io. Tsy nasiany fanovana ny feony, ka inoana fa tokony ho fantatra, hoy ny Minisitry ny serasera. Ao anaty “Etat d’urgence” isika fa tsy mitovy amin’ny andavanandro, hoy ny fampahatsiahivany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakianana etsy sy eroaTena tezitra ny Filoha

Nahatratra 270 ny fanontaniana miantefa amin’ny Filoha noho ny fanambarany fa vonona hamaly izany izy.,

 Isan’izany ny hoe misy milaza fa mihoatra ny 23 ny olona voa fa manafina ny fitondram-panjakana. Misy foana ny miezaka manakorontana saim-bahoaka. Aoka ny zavatra ofisialy miala any amin’ny Institut Pasteur de Madagascar (IPM) tsy ho hambanimbaniana, hoy i Andry Rajoelina. Misy vitsy an’isa tsy mila ny fampandrosoana, misy fanaovana politika mamohehitra, fa izy dia miezaka amin’ny fampandrosoana, raha ny nambarany. Tsy izaho no manao fitiliana, tsy ny minisitra, fa ny IPM, ary manara-maso izany ny OMS, hoy izy. Ny ao an-tsain’ireny dia maloto sy maizina, ary fankahalana ny ao am-pony. Ny fanirian’izy ireo dia ny hoe tsy mitombina raha tsy misy maty fa tokony efa be dia be. Any amin’ny fifidianana indray mifankahita. Malagasy ve izany? hoy Rajoelina, izay hita fa tena tezitra raha niseho teo amin’ny fahitalavitra. Misy miteny hoe aiza ny vola nividianana an’ireny fiara tsy mataho-dàlana ireny. Raha misy olona marary na maty ve dia tsy hitaingina fa hoe avy aiza aloha ny vola. Hatao hitsirihana ireo Misy mpitandro filaminana, mpitsabo, mpitsabo mpanampy, biologiste, mandeha mijery ireo marary ka liana an’ireo, raha ny nambarany. Any amin’ny tsy tokony hasiana adihevitra no lasa misy izany, ka sao tsy tokony hasiana adihevitra intsony fa lasa manome fanafintohinana, hoy Rajoelina. Fiara avy amin’ny volam-panjakana, Fiaran’ny minisiteran’ny atitany tokony homena ny Lehiben’ny distrika, ho an’ny Minisiteran’ny fambolena,… Miasa izahay, fa aoka izay ny politika maloto mahazatra, ny fanakorontanana mahazatra anareo. Misy Filoha Afrikanina aza maka maodely aty amintsika, kanefa isika samy isika indray no mifandrabiraby, hoy i Andry Rajoelina.

HITA NY FANAFODY…

Hita ny fanafody manampy ary manamafy ny fiarovana ny tena, izay niarahana tamin’ny IMRA natsangan’ny Pr Ratsimamanga fahavelony. Ny “kininina” no akora fototra niaingan’io, raha ny fanazavan’ny filoha. Hozaraina amin’ny olona natao “confinement” ny fanafody. Hojerena ny fahombiazana afaka andro vitsy. Ho fanampin’ny fitsaboana natao tany Chine Eoropa,… Isan’ny fikarohana vitan’ny IMRA ny ATA (Aro Tsimok’Aretina). 24 no tratry ny aretina, fa manana fanafody hatrany amin’ny 2000 isika raha sanatria ka misy an’izany. Ao amin’ny Hopitaly manara-penitra, ao min’ny biraony, eny amin’ny CCO Covid 19, dia efa misy “video conférence” ahafahana mitafa mivantana amin’ny dokotera Sinoa sy Eoropeanina hahafahana miresaka momba ny “protocole” hahafaha-mitsabo. Misy toerana afaka mandray hatrany amin’ny 800, fa ny lamina napetraka dia mahomby avokoa, ka heverina fa tsy ho tonga amin’izany, raha ny fanazavana.

 

AMPY NY TAHIRIM-BARY

Miakatra ny vokatra amin’izao, ary any Toamasina dia misy tahiry tokony ho roa sambo 22 000 taonina, ary 450 000 taonina eo ny tahirim-bary raha hatao ny kajikajy, raha ny nambaran’ny Filoha. Mihazakazaka amin’ny tsy tokony hampikoropaka ny olona, toy ny resaka solika, kanefa izao mihitsoka no tsy fahafaha-mivoaka ny trano ny fiara. Misy ny “opération Tsinjo” iarahana amin’ny minisitera tsy hanavahana ireo solombavambahoaka. Vao tsy misy eny amin’ny mpivarotra, dia mandray an-tànana manatitra vary ny depiote.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tanàna any SinaAfaka hifamezivezena amin` izay afa-tsy Wuhan sy Hubei

Na dia nihena aza ny herin` ny aretina “coronavirus » any Sina, dia miahiahy indray ireo manampahefana sinoa amin' ny fahatongavan' ireo zotra an`habakabaka avy any ivelany.

 

Tao anatin` ny 24 ora lasa izay dia tranga 47 no voamarina fa mitondra ny tsimok`aretina, hoy ny tomponandraikitrin` ny fahasalamam-bahoaka any an-toerana. Ny ankamaroan' izy ireo dia sinoa miverina an-tanindrazana. Ankoatr'izay, nitombo efatra indray no namoy ny ainy vokatrin` ny aretina ka ny telo tao Hubei, faritra voalohany voan' ny COVID-19. Na dia izany nanala ireo ampahana fepetra hentitra napetraka nandritra ny fiatrehana ny aretina ny fanjakana sinoa omaly. Saingy mbola misy kosa fepetra tsy maintsy tazomina indrindra ao Hubei. Efa nanambara  ny mpitondra, ny talata lasa teo fa tsy mihatra intsony ny fihibohana napetraka tamin` ireo mponina 50 tapitrisa nanomboka ny volana jona. Afaka mifamezivezy izy ireo raha toa ka tsy ahiana ny fahasalamany. Efa misy seranam-piaramanidina sy gara nisokatra. Ireo fianarana kosa dia mbola mikatona. Ho an`i Wuhan manokana kosa dia tsy maintsy miandry hatramin` ny 8 aprily izao vao afaka mifamezivezy ny mponina ao aminy.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS MANERAN-TANY

FRANTSAVoan’ny Coronavirus i Julien Lepers

 

 

Ny 24 martsa 2020 no nanambaran’i Julien Lepers, tamin’ny tambazotran-tserasera Twitter, fa eo ho eo ihany ny fahasalamany ary reradreraka ny vatany noho ny coronavirus, nahazo azy efa sivy andro taorian’ny fanentanana lanonana nataony. Teratany frantsay, mpanentana fandaharana kolontsaina malaza « Question pour un Champion » amin’ny televiziona i Julien Lepers. Mpiahy ny hetsika « Festival des Baleines » mpiseho isan-taona ao Sainte-Marie Madagasikara ihany ko izy. 70 taona ny lehilahy ankehitriny.

 

 Tafiakatra 1000 mahery ny olona maty ho an’i Etazonia. Ny 1/3 amin’ireo maty dia tao amin’ny fanjakan’i New York, ary efa nisy ny fanairana nataon’ny Governora amin’ny tsy ho fahampian’ny fandriana sy ny fitaovana manampy amin’ny fisefoana. Mahatratra 70 000 ireo trangan’aretina efa voamarina, ary efa nilaza ny OMS ny talata lasa teo, fa mety ho lasa ivon’ny coronavirus nihany koa ny ao Etazonia. Ny antsasamanila eo amin’ireo fanjakana 50 any Etazonia dia nanapa-kevitra ny tsy fahafahana mivoaka ny trano tanteraka mba hifehezana ny fipariahan’ny coronavirus, saingy ny Filoha Donald Trump kosa naneho ny finiavany hanokatra izany ho an’ny toekarena noho ny fetin’ny paska ny 12 aprily izao. Neken’ny loholona Amerikanina moa ny drafi-panarenana hanokanana vola 2000 miliara dolara any Etazonia.

 

 

Nihoaran’i Espagne omaly ny isa 4000 mahery amin’ny olona maty, izay mametraka ity firenena ity ho isan’ny be maty indrindra aorian’I Italie. 655 no maty tao anatin’ny 24 ora. Mitana ny lohalaharana amin’ny habetsahan’ny maty ny ao amin’ny tananan’i Madrid, izay efa nahatratra 2090, arahin’i Catalogne amin’ny isa 672. Mahatratra 56 188 kosa ny trangan’aretina voamarina, izay nisy fiakarana 19% nandritra ny alarobia sy omaly alakamisy.

 

 

Firenena voasokajy tao anatin’ny 3 voalohany tamin’ny tahan’ny fahafatesana I Iran tany aloha, saingy nihoaran’i Italie sy Espagne. Na izany aza dia mbola voasokajy ho ao anatin’ny firenena tena voakasika sy be maty indrindra. Manodidina ny 2300 ny olona maty tany an-toerana, ka ny 157 tamin’ireo dia tao anatin’ny 24ora monja. Niampy 2 389 ireo olona voa ka manome ny antontan’isa manontolo ho 29 406.

 

 

 Nanao antso avo mahomby sy voarindra avy amin’ny firenena mpikambana ao anatin’ny G20 sokajiana ho matanjaka sy mamiratra ara-toekarana ny Mpanjaka Saodianina Salmane Ben Addelaziz Al Saoud, mba hiatrehana ity areti-mandripaka ity, nandritra ny fihaonana tamin’ny alalan’ny fampiasana teknolojia fa tsy nivantana nataon’ireo firenena 20 matanjaka indrindra ara-toekarena maneran-tany. Adidintsika ny mandray an-tànana ireo firenena “en developpement” dia ireo firenena sokajiana ho sahirana sy mahantra moa, mba hihoarany krizy sy olana goavana io, hoy izy. Ity mpanjakan’i Arabie Saoudite ity moa amin’izao fotoana izao no mitarika ny G20.

Nangonin’I Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus23 no voa, 1 nanao krizy mafy

88 no notiliana, nahitana olona 4 voaporofo fa mitondra ny tsimokaretina. 23 izany no voa hatramin’ny omaly, raha ny tatitry ny mpitondra tenin’ny CCO Covid 19 Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle.

Olona tao anatin’ny zotra farany tonga teto, avy any amin’ny firenena fantatra fa nisy ny coronavirus hatrany ireo olona vaovao voamarina fa voa irao. 3 lahy ary 1 vavy, ka ny roalahy voalohany dia nentin’ny sisin’ny Air France AF 934 tamin’ny 19 martsa, 72 taona sy 31 taona. Ny iray nentin’ny UU 611, lehilahy 25 taona tonga ny 18 martsa. Ilay vehivavy iray kosa 23 taona nandeha tamin’ny Ethiopian Airlines ET 3853. Arahi-maso akaiky izy ireo: ny hafanana, tosi-dra, ny oxygéne, henoina ihany koa ny fitarainan’izy ireo. Tsy misy ny aina nafoy. Ny 22 dia tsy misy sorit’aretina, tsy misy hitarainana, fanaviana, tsy sempotra,… Ny iray no marary mihitsy, ary afak’omaly dia tena sempotra be saingy avotra noho ny ezaky ny mpitsabo. Efa tsy dia sempotra be intsony izy ary efa nampiana oxygène, raha ny fanazavana. Mahazo fitsaboana avokoa, ka ny “protocol” dia ilay hita fa nahomby indrindra, izay fitambarana fanafody miisa roa no ampiharina, hoy ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle.

TONGA TALOHAN’NY 15 MARTSA

Mahakasika ireo fitaovana fitiliana na “testing kit” miisa 20 000 avy amin’ny Fondation Jack Ma avy any Chine, dia Mpianatra ho mpitsabo 5000 no hohetsehina. Hatao fitiliana ireo mpandeha tonga teo anelanelan’ny 15-19 martsa. Hatao ihany koa ireo teo anelanelan’ny 11-14 martsa aorian’izay. Ny tombony ho antsika, dia fantatra avokoa ny olona ahiana hitondra io Covid 19 io. Isika nosy, fa ny an’ny firenen-kafa dia misy sisin-tany ifangaroana amin’ny hafa. Ny olona voa eto, dia avy amin’ireo zotra avy any ivelany. Manana herijika kokoa hifehy ny tsy hiparithanan’ilay aretina isika.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny CoronavirusNaangona 10 tapitrisa ar mahery ireo Malagasy any Chine

Raha isika teto Madagasikara no nitaintaina fatratra tamin’ireo Malagasy mpiray tanindrazana monina any Chine iray volana lasa izay, dia mitsimbadika tanteraka ny rasa amin’izao fotoana izao.

 

 

Azo lazaina ho efa tafavoaka ny ala i Chine izay niantombohan’ny coronavirus, raha toa ka ao anatin’ny fotoan-tsarotra kosa i Madagasikara. Tsy manadino fa miombo-po tanteraka amin’ny aty an-tanindrazana ireo Malagasy any Chine any satria misy amin’izao fotoana izao ny fiaraha-mientana, fanaovana tsipaipaika hitondrana tohana ara-pitaovana hiatrehana ny coronavirus. Raha 20 000 yuan (10 536 950 Ar) eo no noheverina fa ho voaangona, dia efa mihoatra an’izany amin’izao fotoana izao, raha ny vaovao azo. Zava-dehibe ny tahaka izany, izay haverina sy hamafisina foana, fa raha hain’ny fanjakana no manetsika ireo Malagasy mpila ravinahitra any ivelany hitondra ny anjara birikiny amin’ny fandrosoana mety mba hihoatra an’izao isika. Any amin’ny 500 tapitrisa euros eo ny fampidiram-bola mivantana na ankolaka avy amin’ny Diaspora Malagasy mielim-pantrana, raha voalaza fa efa mahatafiditra 2 miliara dolara any ho any ny an-dry zareo Kaomorianina. Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entana vidina amin`ny internetMihamaro ny mpanjifa azy

Manomboka mahazo vahana ny “livraison à domicile” amin` izao fotoana izao. Taorian` ny fiparitahan` ny COVID-19 eto amintsika mitombo isa hatrany ireo mpanjifa no misafidy io fomba fiasa io mba tsy hivoahana ny trano.

Eo ny fisorohana ny filaharam-be eny an-tsena satria maro ireo olona no manao tahirin-tsakafo. Eo ihany koa ny fanajàna ny fepetra noraisin` ny fanjakana amin`ny fametrahana fahamehana ara-pahasalamana. Maro sahady ireo mpanjifan` ny Pho Resto, orinasa iray miezaka manampy sy manala fahasahiranana ny mpanjifa amin’ny fandrahoan-tsakafo matsiro sy vetivety, miaraka amin’ireo mpahandro matihanina, no misafidy an` ity fomba fiasa ity. Tsotra tokoa ny fiaraha-miasa amin` ireny orinasa manao « livraison à domicile » ireny satria tsy be filirony. Mijery ireo tolotra amin` ny tranokalan` ny orinasa. Miantso ianao raha misy karazan-tsakafo na koa entana ilaina andavan`andro tianao haroso ho an’ny ankohonanao. Mandray ny kaomandy ny orinasa no sady maka ny adiresy hanaterana ireo entana. Mandalo avy hatrany any an-dakozia iny kaomandy iny ary raisin’ny mpanao sakafo. Fotoana tsy ela aorian’izay dia efa vonona ny sakafo ary aterin’ireo “livreurs”. Miantso an-telefaonina indray ity farany rehefa tonga any amin’ilay toerana, izay vao mandoa vola ny mpanjifa na koa misafidy ny “money banking”. Amin` ny ankapobeany dia hatramin’ny 2.000 Ariary monja ny saram-panaterana ny sakafo raha eto Antananarivo Renivohitra fa kosa miankina amin` ny toerana ihany io sarany io. Misy ihany moa ireo olona miantso mananihany indraindray, fa tsy tena hividy akory. Fotoana kosa izao hahafahana manaraka ny fivoaran` ny teknolojia izay antoky ny fahombiazan` ny firenena matanjaka maro.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AmpitatafikaNisy razana efa simba natsingevan` ny rano omaly

Nihorohoro tanteraka ny olona nahita, omaly. Razana iray no hita teny amin` ny reniranon` Sisaony tetsy Ampitatafika, tokony tamin` ny 3 ora tolakandro. Lehilahy iray,

 

 efa simba vatana, nahitàna dian-dratra ary koa nivonto ny lohany. Ny zandary no nidina an-tsehatra teny an-toerana nanao ny fijerena ifotony mba hahafahan’izy ireo manao tatitra an-taratasy ary koa ny fanokafana fanadihadiana. Tonga naka ny razana moa ny mpamonjy voina. Mbola eo amin’ny tombana avokoa aloha izany hatreto ny amin’ny antony nitarika ny fahafatesan’ ity olona ity. Maty an-drano nandritra ny fiampitàna rano ve? Nisy namono dia natsipy tao ve ? Namono tena ve ? Ireo rehetra ireo rahateo dia efa nisy avokoa tamin’ny tantaran’ny reniranon’ Sisaony. Andrasana izay ho vokatry ny fanadihadiana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro tany ToamasinaSaika raikitra ny fandrobana, 3 voasambotra

Mafampana ny toe-draharaha ao Toamasina amin’izao fotoana izao. Ho an’ny omaly dia nisy ny fitokonana nataon’ireo mpitarika posy tao Morarano

 nanomboka tamin’ny 9 maraina, nitaky ny mba hamelana azy hiasa ny tapak’andro maraina. Tsy manaiky ny tsy famelana tsy hiasa sy ny tsy fisian’ny tambiny. Nandoro kodiarana, ary nisy ny andian’olona saika hamaky tranom-barotra, saingy voasoroka. Polisy iray naratra teo amin’ny lohany, voatery nanaparitaka azy ireo ny mpitandro filaminana. 3 kosa voasambotra. Raha ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia mbola misy ihany ny olona mifamezivezy ho an’ny tapany maraina satria amin’ny 12ora rahateo no tsy maintsy mikatona ny tsena rehetra, raha ny fepetra noraisin’ny fanjakana. Mbola misy, ohatra, ny restaurant ana vazaha misokatra ao Bazary Be, raha ny fampitam-baovao avy any an-toerana. Voahaja ihany ny tsy fahafahana mivoaka ny trano ho an’ny kartie sokajiana ho misy ireo manan-katao, fa any amin’ireo kartie feno vahoaka sahirana izay ny hohanina anio tadiavina anio, dia tena mifamoivoy tanteraka ny olona. Asa izay hambaran’ny fanjakana, fa raha ny laizain’ireto mpitarika posy ireto, dia tsy isan’ireo misitraka ny tohana ara-tsosialy avy amin’ny mpitondra izy ireo. Manahirana ny hiresaka an’ity saingy izay no ambaran’ny sasany amin’izy ireo: ny mpivaro-tena aza homena, dia nahoana izahay no tsy mahazo. Na izany na tsy izany, dia tsapa fa tena manao ny ainy tsy ho zavatra ny mpitandro filaminana ka toy ny tanàna maty i Toamasina ny tapany atoandro. Nanome fe-potoana hatramin’ny anio izy ireo handaminan’ny fanjakana ny toe-draharaha. Somary lasa miteraka adihevitra diso toerana sy lasa fihomehezana ihany ny toe-draharaha eto amintsika hoe: amin’ny maraina ve izany tsy dia mahery sy tsy mifindra ny coronavirus fa amin’ny atoandro mivadika lasa mahery vaika sy tena hatahorana? Tokony hisy ny paikady hafa hapetraky ny fanjakana!

Toky R sy Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny mponinaManao “télétravail” avy eny Anosiala

Somary gaga ihany ireo mpanara-baovao mahita ny tale jeneraly misahana ny fiahiana sosialy misolo tena ny ministra Naharimamy Lucien Irmah isaky misy fivoriana na koa hetsika ataon` ny ministera foibe amin` izao fiatrehana ny “coronavirus” izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazoan-dalana manokana hivezivezy Inona avy ireo taratasy ilaina ?

Filaharam-be tsy nisy toy izany ny teny amin’ny “Centre de commandement opérationnel” COVID 19 eny Ivato afak’omaly ho an’ireo nikasa haka taratasy fahazoan-dalana manokana hivezivezy eto Antananarivo

 

. Nitadiavam-bahaolana izany mba ho famaliana ny hetahetan’ny rehetra ka fantatra fa nafindra etsy amin’ny tobim-piantsonana Makis Andohatapenaka nanomboka omaly. Amin’ny maraina manomboka amin’ny 08 ora ka hatramin’ny 12 ora atoandro ihany no miasa ity ivon-toerana ity. Ho an’ireo fiara tsotra dia noferana ho olona miisa 2 ihany no afaka entiny. Ny fiarana orinasa mitatitra mpiasa dia mila mangataka fahazoan-dalana ka manao taratasy ho an’ny minisitry ny atitany. Ahitana ny anaran'ny orinasa, ny lisitry ny fiara hangatahana alalana, ny lisitry misy ny anaran'ny mpiasa, ny taratasy manamarina fa tena ilainao marina ny mivezivezy, izany hoe Taratasy miisa 4 no atao dika mitovy  2,  ampirimina anaty “chemise” ary aterina eny Andohatapenaka . Tsara marihina anefa fa ny fandraisana ny dosie dia tsy midika fa azo ekena ny fangatahana, raha ny fanazavana hatrany, afaka 24 ora kosa no fantatra ny valin’izany aorian’ny fandinihana ataona vaomiera manokana. Ny mikasika ny fivezivezena amin’ny alina mandritry ny fotoanan’ny « Couvre feu » (amin’ny 8 ora alina ka hatramin’ny 5 ora maraina)  dia tsy mila mangataka alalana fa avy hatrany dia mahazo manao izany ireo mpitsabo sy mpitondra marary. Toy izany koa ny mpitandro filaminana sy ny mpandraharaha miasa amin’ny sehatry ny filaminana sy fampandriana fahalemana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihibohana an-tranoTsy mahasakana ny mpanao ratsy

Nanakoako ny feon’ireo alika nivovoa ny alin’ny 25 martsa teo tao amin’ny fokontanin’Ambohitrakely.

 

 Vokatry ny fahenoana fa manomboka voafehy ve ny firongatry ny Coronavirus no antony nampirongatra tampoka kosa ireo tontakely saika hanao ratsy teny an-toerana? Efa ela, raha ny fillazan’ireo mponina no nanomboka niha lefy ny halatra sy hala-botry teny amin’ity fokontany eto Antananarivo ity saingy iny saika nanomboka niverina ny alarobia teo iny indray. Na dia mbola nanome toromarika aza ny filoham-pirenena ny amin’ny mbola tokony hitohizan’ny fihibohana an-trano dia tsy nanakana ny mpanao ratsy hanao ny asany izany. Asa izay hitranga aorian’izao krizy izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara nifanenjika nandona olonaMpivady maty teo noho eo

Mpivady no voadonan’ny fiara teny amoron’Imamba amin’iny làlam-baovao Soavimasoandro iny omaly tokony ho tamin’ny 9ora sy sasany maraina.

 

Fiara nifanenjika no nandona azy mivady, ka lasa lavitra vao tafajanona ilay fiara. Saika hitondra ilay lehilahy tany amin’ny hopitaly ilay mpamily saingy tsy tana intsony ny ainy. Nisy kaomisera nanaraka azy ireo taoriana, ary ireo sy ny sefom-pokontany no nanakana ny olona tsy hanao fitsaram-bahoaka. Nalain’ny BMH ny razana, ary efa nentin’ny mpitandro filaminana kosa ny mpamily. Mponina eny amin’ny manodidina ihany ireto mpivady namoy ny ainy noho ny loza mahatsiravina ireto. Tsy vao izao ny loza nateraky ny fandehanana mafy eny an-toerana raha ny fanazavan’ny mponina fa efa matetika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Chandoutis Raoera“Mila miverina amin’Andriamanitra isika.”

Manoloana ny toe-draharaham-pirenena izay iombonany amin’izao tontolo izao dia namoaka fanambarana ny avy eo anivon’ny fikambanana zon’olombelona mampandroso vahoaka sy ny fikambanana zon’olombelona mijoro,

 

tarihin’ny filohany, Chandoutis Raoera. Mahatsiaro manana adidy izahay fiarahamonim-pirenena, hoy izy, ary hafatra ho an’izao tontolo izao ny hoe efa nihatra tamin’ny andron’ny zanak’Israely ny areti-mandringana toy izay mitranga amin’izao. Fanefitra voalohany tokony hifantohan’ny malagasy, noho izany, hoy ity filohana fikambanana ity ny vavaka. Nanolotra teny heveriny hanavotra ao anatin’izao zava-mitranga izao ao anatin’ny Baiboly Kristianina, noho izany, ny tenany dia izay voasoratra ao amin’ny Eksodosy 23: 25, Ohabolana 4: 22, Joely 2: 12-14 ary Salamo 91. Fanefitra faharoa, hoy izy, ny fampiakarana hery fiarovana amin’ny alalan’ny fihinanana legioma, vaomaintilany 3 isan’andro, ranomboakazo toy ny voasarimakira na koa sakamalaho. Ilaina ny misotro rano mafana sy manasa tanana amin’ny savony ka raha azo atao dia savony Nosy satria io no tena matanjaka, hoy hatrany ny tenany. Na inona na inona finoantsika, hoy izy, dia tokana ihany ny hafatra dia ny hoe mila miverina amin’Andriamanitra isika.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahafahan’ny mpanao gazety mivezivezyNifampiresaka tamin’ny minisitera ny OJM

Malalaka manomboka izao ny mpanao gazety amin’ny fikaroham-baovao, raha ny fampitam-baovao avy amin’ny sekretera jeneralin’ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara (OJM),

Miary Rasolonjatovo. Efa nisy ny fifampiresahana teo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina mikasika izany, raha ny fanazavana hatrany. Mila mitondra hatrany ny karatra maha mpanao gazety kosa ireo izay misehatra amin’izany ary ireo izay mitondra fitaovam-pitaterana toy ny fiara sy moto moa dia mametraka ny “auto collant” izay omen’ny OJM ka manamarika izay maha mpanao gazety azy izay. Raha tsiahivina dia nanano sarotra hatreto ny fahazoam-baovao ho an’ireo mpanao gazety ary maro ireo nitaraina ho voatohintohina tao anatin’ny fikaroham-baovao nataony. Ho hita eo ny fivoaran’ny toe-draharaha ho amin’ny anio.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny atitanyNiantso fahamatorana ho an’ireo sehatra tsy miankina

Aoka isika mba ho matotra, hoy ny minisitry ny atitany, Tianarivelo Razafimahefa, omaly mantsy ireo sehatra tsy miankina mbola voatery manohy ny fampiodinana

ny asa aman-draharahan’izy ireo. Misy orinasa manana mpiasa 150 ve dia mangataka fahazoan-dalana manokana ho ana fiara 140 ? izany ve no atao hoe « service minimum » kanefa efa hoe olona farany vitsy no miasa eny amin’ireo orinasa, hoy hatrany ny fanontaniany ? Amporisihana ianareo orinasa tsy maintsy miasa mba hampiasa fiara fitaterana iombonana ho an’ny mpiasa hoy ny minisitry ny atitany ka io fiara io no hakana fahazoan-dalana manokana.Miatrika ady isika mianakavy ka tokony samy miezaka , hoy izy fa tsy hoe samy manao izay maha metimety sy mampilamina azy fotsiny, ary tena zava-dehibe ny fanajana ny fandaminana napetraka.Nifindra eny amin’ny Gare routière Andohatapenaka indray moa ny fangatahana fahazoan-dalana manokana ho an’ireo mila izay fiara ahafahana manohy ny asa aman-draharaha tsy maintsy atao izay fa tsy eny ivato intsony.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Amboary tsara !

Mino aho fa salama tsara ianareo ry jean isany ; tena ady tokoa ity hatrehana eto amin’ny tanana ity e.Na ny manodidina aza tonga dia hita hoe hafahafa be ihany fa tsy tahaka ny mahazatra.Azoko sary an-tsaina fa miasa

andro aman’alina ianareo .Fantatro koa anefa fa ianareo no tompom-pahefana ary tena efa manjaka tokana amin’izao zava-misy izao.Tsy hoe be loha izahay aty ambany ravin-kazo aty fa mahafantatra tsara ilay olana…saingy izao ry jean a.Mba teneno ihany ireo mpiara-miasa aminao fa matetika anie misy resaka mifanipaka e.Fantatrao tsara ihany koa fa misy foana ireo mahery fihetsika ka mandray an-tendrony baiko omenao.Ny olona anie ry jean ka tena sahirana e, kanefa boriborianareo fotsiny ny resaka hoe : folo andro sisa, sivy andro sisa..fa i Ramaria mpanasa lamba anie mifoha amin’ny 4 maraina mandeha an-tongotra lavidavitra ihany miasa efa ho adin’ny 10 vao mba mahita 5 arivo kely e.I Radofa mpanao soudure, efa mikaikaika mihitsy fa hoe maina be ny tsena.Ry Gista resevera, milalao tanana fotsiny sisa…ny telefaonina vava efa hitanao ihany eto amin’ny tanana fa haingana lavitra noho ny fibre optique.Tsy azonao sakanana tsy hiresaka ny olona.Fa mba hafaingano ny serasera tena izy sy milatsaka tsara any am-parahatoky ny vahoaka fa aza hanaovana ramatahora jean a..efa fambara zavatra anie ireny hetsiky ry Kama tany atsinanana ireny e; misy zavatra mila jerenareo akaiky jean a.Marina fa efa niresaka tamin’ireo patrbe ianareo ary nifandamina.Fa ny ny bandy aty anaty pista anie ka tsy mahatakatra an’izany e,kajy tsotra ny an’ireo :mahita kandra kely izy, mibatabata na manosika sarety dia mba misy dite sy kafe arahana mofo sira maivana.Tsy hoe mafy be ka tsy laitran’aretina fa efa tena be laotra kosa anie ry jean izay fampanantenana izay e; mitady tsy hino intsony ny olona.Tena amboary marina a, dieny mbola tsy misy manita-tsaina.Mirary soa jean a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fihibohan’ny olombelonaManadio ny tontolo iainana

Tao anatin` izay dimy andro nihibohana izay dia maro no nahatsikaritra fa niova ny rivotra iainana eto an-drenivohitra.

Nihena mantsy ireo fiara na moto mifamezivezy ary tsapa ny vokatsoan’izany. Tafahoatra loatra ny fahalotoan'ny rivotra eto Antananarivo araka ny fanadihadiana nataon'ny mpikaroka momba ny tontolo iainana, ny volana oktobra lasa teo, ary voasokajy ho tanàna faharoa maloto rivotra indrindra maneran-tany ny renivohitr’i Madagasikara. Nahatratra 230 microgramme ny tahan` ny fahalotoan` ny rivotra tamin` ny faritra sasany volana vitsivitsy lasa izay raha 50 microgramme no tokony ho izy, hoy ny avy amin` ny ao amin` ny ivon-toeram-pirenena momba ny siansa sy ny teknika (INSTN). Antony maro no miteraka ny fahalotoan` ny rivotra aty an-dRenivohitra. Mety mitombo ny isan` ny mpanamboatra lalana izay miteraka fitohan` ny fifamoivoizana be loatra amin` ny faritra sasany. Ny setroky ny fiara rahateo no tena mandoto ny rivotra. Misy karazana kodiaran-droa mahatonga izany ihany koa anefa. Misy ireo orinasa mampiasa “Chaudière”, izay anisan` ny mahatonga ny loto eto Antananarivo. Ny rano maloto koa mikoriana eny amoron-dàlana dia feno maloto avy any an-tranon’olona fa tsy misy mandeha intsony ny lakan-drano. Miparitaka ny diky eny rehetra eny. Ny any ambany tanàna dia mifangaro amin’ny maloto isan-karazany ny vahoaka ka raha tsy ranon-dolana no mameno ny tanàna dia fotaka marihitry ny fako no diavina rehefa mivoaka sy miditra ny tanàna sy hatrany an-tokan-trano. Izany koa dia mandoto tanteraka ny tontolo iainana.

Fiovana

Ankehitriny anefa Mahatsapa ny besinimaro fa tena madio ny rivotra iainana eto Antananarivo taorian’ny fametrahana ny fahamehana ara-pahasalamana. Tsy eto Madagasikara ihany fa na any ivelany dia samy naneho izay fanamarihana izay. Any Venise Italia, ohatra dia niverina tamin’ny lokony fahiny ny rano tao aminy. Folo andro taorian` ny fametrahana ny fahamehana ara-pahasalamana tany Italia noho ny COVID-19 dia nadio ny rano tao aminy. Maro ihany koa ireo ranomasina no lasa madio satria tsy azon` ny sambo atao no mifamezivezy aminà firenena nanidy sisin-tany. Na dia miteraka voka-dratsy amin` ny zanak`olombelona aza ny COVID-19 dia namelombelona ny  natiora , ary tena voaporofo fa ny olombelona sy ny asany no manimba ny lamina voajanaharyMarigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Aza mora tezitra moa e

Hita ho tezitra sy hendratrendratra be ihany ny filoham-pirenena halina raha niresaka mivantana tao amin’ny TVM ;

mialoha azy ny tolakandro dia efa niteny mavesabesatra ihany koa ny minisitry ny serasera.Fa inona no anton’izany fahatezeran’ny manampahefana izany ? Resaka vaovao ambara fa tsy mitombina, tsaho moa izany raha marimarina kokoa ; tsaho nilaza fa tsy mitombina ny tarehimarika fa efa maro be no voan’ny Coronavirus eto ary efa 200 no maty.Karohana fatratra ilay vehivavy nambara fa nanely an’io tsaho io ary tolorana 5 tapitrisa ariary izay hahazoam-baovao mety ahitana azy.Fihetsika tena voajanahary ny tezitra rehefa iny ianao miasa mafy iny saingy ny hafa mitazana na tsy mahita tsara akory ny fiafinao sy ny fiaretanao ary ny adin-tsainao no maneno be sy mivazavaza .Tena zavatra « normal »  izany.Saingy izao kosa, hafa izany hoe mpitondra fanjakana ambony izany e…indrindra fa hoe filoham-pirenena.Mila mahafehy tena, mahatsindry fo, tsy mora korontanina na adalaina.Ny olona anie tsy maintsy mahita tenenina foana e, io ilay hoe vavan’ny spekta rehefa mandeha izay ny baolina.Tahaka ny hoe lasa mpanazatra daholo ny olombelona rehetra ary kianina mafy ny safidy nataon’ilay mpanazatra.Efa tena izay mihitsy ilay fiainana an-tany, ary tsy ny fivazavazana no entina ilazana fa hoe manana ny marina ianao.Asehoy amin’ny asa, fiteny, fihetsika fa misy tokoa ny mangarahara.Hamafiso ny serasera ifotony tena mifampikasoka amin’ny vahoaka fa tsy variana amin’ny resaka ambony latabatra.Mbola misy anie ny olona any anaty fokontany any tsy mino fa hoe misy ary mahafaty ny Covid 19 e.Misy milaza fa aretim-bazaha sy mahavoa izay mitaingina raopilanina io fa tsy mahavoa ny sarambabem-bahoaka.Natao hitarika, hampianatra, hanoro, hanabe ny mpitondra fanjakana fa tsy hanao vavabe isaky ny tratry ny fanakianana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka malagasyMitady ho mandrimandry manana aretina sahady

Andro fahaefatra amin’ny fihibohana, andro iray taorian’ny nilazan’ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, fa tsy nahitana tranga vaovao intsony taorian’ireo olona nitondra ny otrikaretina

COVID 19 miisa 19 fantatra farany niditra teto Madagasikara dia tsikaritra ho nanomboka mandrimandry manana aretina sahady ny vahoaka malagasy. Tranga tsikaritra ho an’ny faritra Analamanga sy ny faritanin’Antananarivo izay mbola samy tokony hanatanteraka izay fihibohana na “confinement” izay miaraka amin’ny faritanin’I Toamasina. Efa mitady hiverina amin’ny fanaony andavan’andro sahady ireo mponina. Miverina tsikelikely ny fifamezivezena teny amin’iny manodidina an’i Betongolo iny Ary manomboka miverina milalao baolina ireo zatovolahy. Ny tao Analavory aza moa dia efa nanomboka namory ireo mponina sahady ity kaominina ity tamin’ny omalin’ny 26 martsa iny, raha ny fampitam-baovaon’ireo mponina tany an-toerana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Paikady sy seraseraMisy fomba fiasa tokony amboarina ihany

Niteraka resabe sahady omaly ny mikasika ny fanomezana 5 tapitrisa ariary izay manome vaovao na mahatratra ilay vehivavy nolazaina fa nanely tsaho raha nilaza fa efa maherin’ny 200 isa no voan’ny Coronavirus eto Madagasikara.

Manana vola ampiasaina amin’izany ihany ve, maninona raha hanampiana amin’ny ady atao amin’ity areti-mandoza ity, hoy ny sasany? Ny filoham-pirenena aza efa niantso fa fotoanan’ny firaisankina izao ary tokony hanao rojom-bavaka isan’andro ny malagasy, hoy ny hafa. Rehefa dinihina ireo fanehoan-kevitra dia saika mitodika amin’ny hoe miantso firaisankina ny filoham-pirenena raha toa ka mbola manam-potoana hiantsoana fanenjehana kosa ny minisitry ny serasera. Ratsy ary voararan’ny lalana rahateo tokoa ny fanelezana tsaho saingy tsy maintsy nolazaina ampahibemaso toy ireny ve ny fankasitrahana ireo mety ahita izay lalana hisamborana ny heverina ho mpanao ratsy izay ao anatin’izao fotoana hanentanana ny vahoaka tsy hivoaka ny fonenany avy izao? Tsy izany indray aza ve no mety ho fakam-panahy ho an’ireo olom-pirenena sasany hanosika azy hivoaka ny tranony, ohatra? Efa maro ny tsikera nandeha mikasika ny seraseran’ny fitondram-panjakana tao anatin’izao fitondrana izao ary kiana matetika heno ny hoe lany andro amin’ny sehoseho sy ny seho ivelany. Misy fanapahan-kevitra tsy voatery ho lazaina anefa, hoy ny filoham-pirenena izay, ny 25 martsa teo.

J. Mirija

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY CORONAVIRUS : "Efa nitsinjo lavitra ny fitondram-panjakana", hoy ny Filoha

Nambarany tamin’izany fa efa ela no nivonona hiatrika izao zava-misy izao ny Fanjakana ka tsy misy ny olana. Nasian’ny Filoha tsindrim-peo manokana ny mahakasika ireo mpanely tsaho izay nilaza  fa efa anjatony mahery ny voan’io aretina io eto Madagasikara ary efa nisy maty.  "Maniry loza ho an’ny firenena ireny olona ireny", hoy ny nambarany. Raha ny antontanisa marina, mbola 23 izao no nambaran’ny Institut Pasteur fa mitondra io tsimokaretina io raha toa ka efatra ny tranga vaovao, omaly. 

Noho ny fitondram-panjakana efa tsara fiomanana anefa dia tsy ho tonga amin’izany loza ratsy irin’ny sasany izany. "Rehefa mitantana mila mitsinjo lavitra", hoy ny Filoha Andry Nirina Rajoelina ka noho izany, raha sanatria mitombo ny isan’ny olona mararin’ny coronavirus dia efa manana fanafody 2000 isa isika ary efa misy toerana nomanina handraisana marary 800 koa.

Efa nataony koa ny antso ho an’ny manam-pahaizana malagasy mba hitadiavana vahaolana amin’ity aretina ity ary namaly ny antso ny Institut Malgache de Recherches Appliquées Ratsimamanga, nahita ny fanafody hampitombo ny fiarovana amin’ny covid-19 izy ireo ka hampiharina amin’ireo olona atoka-monina avy hatrany izany fanafody izany ary ampivadiana amin’ny fanafody efa nahasitrana olona tany Chine sy Eropa. Fa tonga avokoa ireo tampim-bava sy fitaovam-pitiliana haingana ka tsy maintsy hotiliana avokoa ireo olona natoka-monina rehetra ary hiverenana tiliana fanindroany izay efa vita mialoha mba hahazoana valiny azo antoka tsara. Vitaina alohan’ny  4 avrily izany, izay fotoana ahafahana manao tombana amin’ny ady natao nahomby na tsia.

Anisany nampiavaka ity tafa ity ny famalian’ny Filoham-pirenena ireo fanontaniana avy any amin’ny olon-tsotra. Nisy, ohatra, ny tantsaha avy any Itasy izay mitaraina amin’ny tsy fahafahana mivezivezy nefa nahavokatra fambolena ka namaliany fa afaka mivezivezy tsara ny olona mitondra vokatra. Nanentana ny Malagasy rehetra anefa izy ny mba hanajana ny fepetra napetraka amin’izao fahamehana ara-pahasalamana izao dia ny hihibohana ao an-trano. "Mba hahafahanareo manampy anay, dia aza mivoaka ny trano. Izay ihany no azonareo anampiana anay, 9 andro sisa", hoy izy nanamafy izany. Ny fanarahana ny toromarika  napetraky ny Filoham-pirenena araka izany no lalana haingana hahafehezantsika ity valanaretina ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

AMBANJA : Nanolotra solika 500l ho an’ny « comité de vigilance » i Kaëd Abasse

Nanolotra solika 500l ho an’ny «  comité de vigilance  » any an-toerana izay miady amin’ity valanaretina ity  araka izany ity mpandraharaha ity, omaly. Teo anoloan’ny biraon’ny «  médecin inspecteur  » tao amin’ny hôpitaly Be  no nanolorana izany fanampiana izany izay natrehan’ny tompon’andraikitra ara-panjakana maromaro ka anisan’izany ny lehiben’ny Distrika, sy  ny Ampanjaka Tsiaraso V. Nitondra tenin’i Kaëd Abasse kosa ny raiamandreny toteny  izay sady mpandraharaha Firose Houssen.

«  Fandraisana andraikitra amin’ny fiatrehana aretina mandoza maneran-tany coronavirus ity ny nataon’ny Etablissement Madacocoa izay tarihin’i Kaëd Abasse  », hoy ity farany. «  Iaraha-mahita ny asa ataon’ny «  comité de vigilance  » izay miady amin’ity valanaretina ity ka rariny raha hampiana izy ireo  », hoy hatrany Firose Houssen. Nisaotra azy ireo ny lehiben’ny Distrika ka maromaroa ny tahaka ity mpandraharaha ity, hoy izy.

Hamafisina fa efa nametraka sakana ara-pahasalamana miditra ny tanànan’Ambanja avy any Atsimo sy avaratra ny comité de vigilance, mizaha ny fahasalaman’ireo olona mifamezivezy, mba ho fisorofana sahady ka tsy hahatafidiran’ity aretina ity any an-toerana.

 Tsara ny manamarika fa orinasa zandry ny «  Etablissement Madacocoa  » nefa azo lazaina fa matotra ny mpitarika azy.

 A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FANDAVANA FIHIBOHANA : Nihoa-pefy ny mpitari-posy, nirefotra ny lakrimôzena polisy iray naratra voatora-bato

 “Aleonay matim-basy sy ny valanaretina toy izay matin’ny hanoanana”, io no antsoantson’izy ireo mitaky ny fahazoana miasa indray. Nilaza ireto mpitondra posiposy ireto fa tsy misy asa ambany ka mendrika mahazo fanampiana avy amin’ny mpitondra fanjakana sahala amin’ny ho azon’ireo mpivarotena. Na izahay avela miasa na izahay omena fanampiana, hoy hatrany ireo jokera posiposy. 

Niafara tamin’ny tora-bato ny hetsika. Vokany, polisy iray miasa ao amin’ny boriborintany faharoa ao Tanambao II no vaky loha vokatry ny toraka nahazo azy. Mpanao gazety iray ihany koa no voatora-bato saingy mbola afa-niala ka tsy naratra. Nisy tamin’ireo andian’olona sasany mpanararaotra no efa niroso tamin’ny famakiana magazay. Nafana ny fidirana an-tsehatra nataon’ny Emmo-Sécurité ka voafehy ny tranga niseho. 

Teny amin’ny faritra Verrerie iny no tena nisehoan’izany sakoroka izany. Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra (alakamisy hariva), dia efa milamindamin-dratsy ny ao Toamasina. Fantatra ihany koa fa tonga nanatitra taratasy tao amin’ny Kaominina misy ny lisitr’ireo mpamily tuc-tuc ao Toamasina ny fikambanamben’ny mpamily tuc-tuc ao Toamasina, ny alakamisy lasa teo. Ny antony, dia tsy miasa ny tuc-tuc noho ny fitokana-monina manoloana ny valanaretina coronavirus ka miandrandra fanampiana avy amin’ny Fanjakana foibe ireo mpamily.

TH

Ino Vaovao0 partages

TSARASAOTRA : Fiara iray nifaoka mpandeha an-tongotra, miisa 02 ireo maty tsy tra-drano

Miisa  roa  ireo maty tsy tra-drano. Araka ny fanazavana voaray  bebe kokoa voaray avy eo anivon’ny  Polisim-pirenena   dia  fiara 405 iray no fantatra  fa nandeha nirimorimo mafy  ka  avy hatrany  dia nahavoadona  mpandeha an-tongotra, izay  vehivavy iray  21 taona  sy  lehilahy iray  29 taona ireto  voafaoka. 

Vokatry ny fandonana mafy  nahazo  azy ireo  tamin’io fotoana io dia tsy  avotra intsony  ny aina fa  samy  nindaosin’ny fahafatesana teo noho eo ihany  ireto farany. Efa voasambotry ny  mpitandro filaminana ny mpamily nahavanon-doza  tamin’izao  tranga izao ka hatolotra ny Fitsarana tsy ho ela aorian’ny  famotorana lalina.

Fandehanana mafy diso tafahoatra, mampitandrina  hatrany ny PolisyManoloana  ny trangana lozam-pifamoivoizana miseho  eto an-drenivohitra matetika dia tsy mitsahatra  mampitandrina  ny  mpampiasa lalana  mandrakariva ny Polisy  satria dia  saika ny tsy  fanajana ny hafainganam-pandeha  hatrany no  mahatonga faty  olona  nisesilany.  Mandritra izao fotoana  tsy mahazo ivezivezena izao  noho ny  valanaretina  coronavirus izao ihany koa  dia  malalaka sy mangina  ny lalana saingy izany akory tsy midika fa mahazo mandeha mafy avokoa ireo mpamily. Ilaina ny fitandremana hisorohana  ny loza mahatsiravina  efa mateti-piavy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY « CORONAVIRUS » : Tonga ireo fitaovana ahafahan’i Madagasikara miatrika ny aretina

Nampanantena ny Filoha fa mahazo matoky ny vahoaka Malagasy ankehitriny, fa afaka miatrika izany valanaretina izany isika.

Araka ny efa nambaran’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina dia nigadona teto Madagasikara tamin’ny alarobia alina teo ny andiany voalohany tamin’ireo fitaovana ara-pahasalamana hanampiana an’i Madagasikara ho amin’ny fiatrehana ny valanaretina “Coronavirus”. Hanampy betsaka ihany koa amin’ny ady atao mba tsy hiparitahan’ity valanaretina ity. Hita ao anatin’izany ireo fitaovana fanaovana fitiliana ao anatin’ny fotoana fohy miaraka amin’ireo fiarovana, toy ny takom-bava sy ny aron’akanjo manaraka ny fenitra. 

Fantatra fa hampiasaina avy hatrany amin’ireo mpandeha 3 500 isa niditra teto Madagasikara nanomboka ny 15 marsa lasa teo io fitaovana fanaovana fitiliana io. Tanjona ny ahafahana mahafantatra tsara ny toe-pahasalaman’izy ireo, ary entina handrefesana ihany koa ny fahafehezan’i Madagasikara ny fihanak’ity valanaretina ity. “Ny fitiliana dia hatao amin’ireo mpandeha miisa 3 500 avy any ivelany. Ireo mpandeha ireo tsy maintsy hatao fitiliana daholo. Izany hoe, hatramin’ny 4 avrily no feno ilay 14 andro, ary hataontsika fitiliana avokoa izy ireo. Raha toa manaraka ny fepetra avokoa isika rehetra tsy misy mivoaka ny trano dia ho voafehintsika tanteraka io ary ho fantatra daholo ireo mitondra ny tsimokaretina “Coronavirus”, hoy ny fanazavana noentin’ny Filoha. Ezahina ny ahafahana mamantatra haingana ny vokatry ny fitiliana atao   mba hahafahana mandray fepetra hifehezana an’ity aretina “Coronavirus” ity ao anatin’ny fotoana fohy. “Misy karazany maro ny fitiliana. Misy ny fitiliana izay azo ao anatin’ny fotoana fohy ny valiny fa misy ihany koa fitiliana izay hatao eny amin’ny Institut Pasteur, izany hoe eo amin’ny adininy enina eo. Ny fitiliana izay hataontsika dia fitiliana faran’izay haingana ary haparitaka ihany koa any amin’ny Faritra misy an’izay valanaretina izay”, araka ny fanazavana hatrany.

Azo faritana afaka andro vitsy

Ankoatr’izay dia nambarany ihany koa fa hatao ho laharam-pahamehana hahazo ny anjarany ireo mpitsabo mba hiarovana azy ireo amin’ny fanatanterahana ny asany. Hisy ampahany amin’ireo fitaovana no haparitaka any amin’ny Faritra. “Tonga ireo fitaovana izay ahafantsika manao fitiliana mba hahafahana miaro ny Malagasy rehetra. Misy ihany koa fiarovana miisa 100 000 izay hozaraina sy hotsinjaraina amin’ireo mpisehatra ara-pahasalamana iray manontolo izay mifanerasera amin’ny vahoaka. Handefasana ihany koa any amin’ny Faritra ka ireo olona izay nandeha sidina ka any amin’ny Faritra izy ireo dia hatao fitiliana avokoa”, araka ny fanazavany hatrany. Nanamafy ny Filoha fa tsy maintsy hatao ny ezaka rehetra handresena an’ity valanaretina ity. Mahazo matoky tanteraka ny vahoaka Malagasy, hoy izy, fa afaka miatrika tsara ny “Coronavirus”  isika. 

Andro sisa isaina dia afaka hamaritra i Madagasikara na nahavoafehy na tsia an’ity valanaretina ity. Miankina amin’ny valin’ireo fitiliana hatao no voalaza fa hahafahana mamaritra izany. “Izao isika dia afaka matoky fa tonga soa aman-tsara ny entana voalohany, ka dia afaka miatrika isika ary matoky ny vahoaka Malagasy fa nataony ny ezaka ahafahana miatrika an’ity aretina “Coronavirus” ity. Mino aho fa afaka andro vitsy dia afaka milaza isika hoe, resy ve sa tsia ary voafehy ve sa tsy voafehy ny valanaretina “Coronavirus”, hoy hatrany ny Filoha Andry Rajoelina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAPARITAHANA VAOVAO TSY MARINA : Tranga 6 nanokafana fanadihadihana, olona iray naiditra am-ponja

Manoloana izany  indrindra, dia efa mikaroka ireo  olon-dratsy  mpanao izany, mpanompa  na koa maniratsira olona amin’ny tambazotran-tserasera fesiboky, indrindra  moa fa ny tsaho aparitaka momba ity corona virus ity, ny  eo anivon’ny  mpitandro filaminana  amin’izao  fotoana izao. Raha ny loharanom-baovao voaray  omaly dia  tranga miisa 16  no nanokafana fanadihadiana  raha toa  ka olona iray  kosa no efa nampidirina  am-ponja  manoloana ny fanelezana  vaovao tsy  marina. Efa nisy  ny vokatra raha ny fanazavana  voaray  satria  dia tranga miisa fito  hatramin’ny omaly alakamisy   no  nanokafan’ny Minisiteran’ny  filaminam-bahoaka fanadihadiana. 

Saika efa  hita avokoa ireo olona sasany niafina tao ambadik’izany. Fantatra tamin’ny  tatitra voaray hatrany moa fa  efa  tontosa ny  famotorana   ireo olona miisa efatra tamin’izy ireo, ny iray tonga dia nampidirina am-ponja vonjimaika, nahazo fahafahana vonjimaika kosa ny telo. Mbola mitohy kosa ny  fanadihadiana  ireo  olona telo ambiny.  Ankoatra ireo  dia mbola nisy   tranga miisa sivy  teo anivon’ny Zandarimariam-pirenena  izay nanokafana fanadihadiana lalina. Ny iray tamin’izy ireo  moa dia voalaza fa  efa tratra ary nahazo  fahafahana vonjimaika  rehefa avy natolotra ny  Fitsarana. Ny valo  amin’ireo tranga dia mbola ao anatin’ny fanatanterahana ny  famotorana amin’izao fotoana izao.

Vehivavy  mitonona  ho mpanao gazety karohina

 Eo anatrehan’ity fanelezana tsaho, manakorontana saim-bahoaka ity hatrany  dia fantatra ihany  koa fa nisy  vehivavy  iray  nitonona ho  mpanao gazety  nanaparitaka  filazana tamin’ny tambazotra fesiboky fa misy  olona aman-jatony  voan’ny  aretina corona virus eto Madagasikara. Vaovao izay tena diso  tanteraka ary tsy misy akory saingy entina  hampitahorana olona fotsiny tsotra izao, hoy ny mpitandro filaminana. 

Eo anatrehan’ity  tranga ity  dia efa mikaroka  io vehivavy io  fatratra ny eo anivon’ny  fitondram-panjakana ka  izay  olona manome vaovao  marim-pototra  mahafantatra  io olona io, ny mombamomba azy rehetra na koa mahita ny toerana  misy azy dia toloran’ny  Fanjakana  valisoa  avy  hatrany, izay  vola mitentina 05 tapitrisa ariary. Andrasana sy arahina  akaiky  ny  tohin’ity raharaha  ity.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Coronavirus - Enfin, les enseignants-chercheurs malagasy s’expriment !

Quand les enseignants-chercheurs malgasy se mobilisent, c’est toujours pour des revendications. Cette fois-ci, ils réagissent pour une bonne cause, c’est-à-dire qu’ils contribuent actuellement aux recherches scientifiques afin de préserver la santé de la population face au coronavirus. Bien avant que la pandémie ait touché la Grande île, ces scientifiques malagasy ont déjà fait travailler leurs méninges. Et actuellement, ils proposent des solutions qui pourraient bien être efficaces. Hier, lors d’une conférence de presse, des enseignants-chercheurs de la Faculté des sciences, membres actifs du laboratoire de chimie des substances naturelles, chimie organique et biologique, ont partagé des astuces de remèdes  naturelles afin de renforcer les défenses immunitaires.  Le Professeur Rasoanaivo Herilala Léa, enseignant-chercheur en mention Chimie, pour sa part, a évoqué une formule à base de feuilles de mûrier. « Pour obtenir une infusion, vous prenez trois feuilles, de préférence cueillies avant le lever du soleil. Ne pas oubliez de les nettoyer. Après, vous les faites passer dans de l’eau bouillante entre 80 et 90 C° pendant environ 10 à 15 minutes », explique-t-elle. Et d’ajouter que cette plante médicinale renferme des protéines, de l’huile et du sucre. Elle répare également les cellules avec les Zinc et Calcium. Outre les vitamines C et Pro A, les fibres qui y sont présentes aident surtout à la bonne digestion. Quant à Razafiarimanga Zara, une docteure de la mention Biochimie fondamentale et appliquée, elle a conseillé sur l’amélioration de la santé et du bien-être à partir du gingembre et du « Ravintsara » pour les Hautes terres et du « Mandravasarotra » pour la partie Ouest. « Ces éléments contribuent à la destruction des microbes à travers une aéro-diffusion. Les recherches  en laboratoire ont révélé qu’il suffit de prendre quelques tiges  et de les pilonner pour ensuite les faire bouillir dans 3 litres d’eau à feu moyen. Ensuite, il faut fermer toutes les zones entrouvertes pour laisser circuler la vapeur dans toutes les pièces », avance-t-elle.  Une autre scientifique a proposé également une astuce pour garder la forme. « Trempez les pieds dans de l’eau chaude tout en bien enveloppant le corps. Vous pouvez rajouter de l’eau jusqu’à ce que vous dégagiez des sueurs. Mais il faut quand même attendre 10 à 15 minutes après cette étape avant d’en sortir », avance le Professeur Ramavololona perle, spécialiste en Biologie et écologie végétale.  « Outre la prise de repas trois fois par jour, consommez des aliments colorés qui renferment du fer et du zinc. N’oubliez pas aussi les légumineuses, les brèdes et tant d’autres aliments variés. La vitamine C  présente dans les citrons, oranges ou encore les goyaves, demeure aussi primordiale. Il existe aussi le Spiruline qui est fort en protéine et fer », suggère Rakotondrazafy Jennie, du département Physiologie animale, option Nutrition. K.R.

La Vérité0 partages

Coronavirus - Premier cas d’un sujet contact positif

Madagascar a enregistré hier le 26ème cas confirmé au Covid-19 dont l’un est sujet contact c’est-à-dire une personne contaminée qui ne figure pas parmi les arrivés des derniers vols à l’Aéroport international d’Ivato.  Les deux autres cas sont des passagères arrivées le 18 mars dernier. « De décembre 2019 jusqu’à ce mois de mars 2020, ce cas témoin n’a pas quitté Madagascar mais a quand même contracté le virus. C’est ainsi qu’il l’a attrapé en étant en contact avec une personne contaminée.  Quant aux deux autres personnes testées positives, l’une d’elle est âgée de 21 ans et a pris le vol de la compagnie aérienne Kenya Airways KQ 256. L’autre victime a voyagé à bord du MH 288 de l’Air Mauritius », explique le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole du Centre de commandement opérationnel Ivato (Covid-19) lors du rapport récapitulatif à la Télévision nationale malagasy, hier vers 17 heures. Parmi les cas positifs, 4 présentent des symptômes à savoir la fatigue, des toux sèches et des difficultés respiratoires.Dans son intervention, Vololontiana Hanta Marie Danielle a avancé que le sujet contact a été identifié hier matin. Entre 8h du matin du 26 mars jusqu’à hier vers midi, 223 individus ont passé le test.  Tandis qu’hier après-midi, 120 prélèvements ont été effectués. L’Institut Pasteur ont été déjà fait parvenir les résultats d’analyse de 11 cas dont deux parmi eux se sont révélés positifs. « J’appelle à tous les citoyens de rester calme. La contamination du sujet contact doit conscientiser la population sur l’importance du confinement et du respect de l’état d’urgence sanitaire mis en place par le Gouvernement », lance le Professeur.En ce qui concerne l’individu comme un cas suspect, identifié à Fianarantsoa et récemment évacué à Antananarivo, la porte-parole dudit centre a confirmé la stabilité de son état de santé. « Des prélèvements ont été réalisé sur cette personne et nous attendons encore le résultat de son test », confirme le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle. K.R.

La Vérité0 partages

Confinement - Des barrages partout !

Sitôt après la déclaration du premier cas confirmé d’un sujet contact, hier dans l’après- midi, les Forces de l’ordre ont renforcé le contrôle dans les rues de la Capitale. En effet, durant les deux derniers jours, les Tananariviens ont négligé le confinement et sont sortis dans les rues, comme si de rien n’était. Face à ce relâchement, les éléments des Forces de l’ordre se sont mobilisés et ont renforcé la surveillance. Tout le centre-ville ainsi que certains endroits comme Ankazomanga, 67 Ha, Antanimena et Alarobia ont été fermés à la circulation. Tous les véhicules qui devraient emprunter ces routes devront trouver d’autres issues, puisque tous les passages ont été bloqués. Face aux grognes des automobilistes, les policiers ont avancé qu’ils ont reçu l’ordre de fermer plusieurs axes. Seuls, les journalistes et les agents du Centre de commandement opérationnel Covid-19 ont le droit de circuler librement durant la journée. D’après le directeur du ministère de la Communication et de la Culture, l’autocollant de l’Ordre des journalistes de Madagascar (OJM) doit figurer sur les véhicules concernés et les journalistes doivent également se munir de leur carte de presse. Durant son intervention au Centre de commandement opérationnel Covid-19, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a d’ailleurs rappelé qu’Antananarivo est en état d’urgence sanitaire. Par conséquent, ils sont obligés de sanctionner tous ceux ne respectent pas les dispositions mises en place. Hier matin, il a de nouveau invité les Tananariviens à rester chez eux, particulièrement ceux qui circulent encore au marché des « Petites vitesses ». Effectivement, des commerçants y ont encore poursuivi leurs activités, malgré l’interdiction. Sur ce, les Forces de l’ordre ont été obligées de passer à la vitesse supérieure en fermant le marché. Face à la menace de propagation de cette pandémie, la population n’est pas toujours consciente du danger qui pèse sur elle. D’ailleurs, c’est à cause de l’entêtement des habitants à sortir de leur domicile que beaucoup de pays dans le monde se trouvent actuellement dans un état critique où des centaines de morts sont recensés chaque jour.Anatra R. 

La Vérité0 partages

Importation d’alcool et de tabac - Les demandes d’autorisation en ligne

Pour faire face au Covid-19 et limiter les interactions durant la période de confinement, la Direction générale des Impôts (DGI) en collaboration avec la Direction générale des douanes a pris des mesures concernant l’importation d’alcool et de tabac. Selon un communiqué, publié hier, le dépôt préalable de la demande sur papier n’est plus obligatoire pour la validation de l’importation de ces produits, et cela à cause de la fermeture des bureaux. Toutefois, ce dossier sera exigé dès le retour à la normale de la situation. Toutefois, la délivrance d’autorisation relative à l’importation d’alcool, de produits alcoolisés et de tabac ainsi que la validation de l’Acompte sur l’impôt sur le revenu et les impôts synthétiques (AIRS) restent fonctionnelles sur la plateforme en ligne Ministères Départements et Agences de Contrôle (MIDAC). « Les informations concernant les autres produits importés tels que les produits alimentaires sont tous consultables sur cette plateforme MIDAC », avance un responsable auprès de la direction technique. Pour rappel, la plateforme MIDAC a été mise en place pour faciliter le processus de dédouanement en matière d’octroi d’autorisations, de certificats et/ou d’attestations.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Appui budgétaire - 100 millions de dollars pour le secteur de la santé et de l’éducation

Un accent particulier aux secteurs sociaux. La Banque mondiale a approuvé, hier, un prêt-programme à l’appui d’une politique publique de développement de 100 millions de dollars afin de soutenir les investissements de l’Etat malagasy dans le capital humain. Plus précisément, le financement servira à améliorer les ressources humaines dans les secteurs de la santé et de l’éducation, garantir la disponibilité des ressources budgétaires des secteurs sociaux et renforcer la protection juridique des femmes et des enfants. Selon l’indice du capital humain établi par la Banque mondiale, actuellement, un enfant né à Madagascar n’atteindra que 37 % du potentiel productif qu’il aurait obtenu s’il avait bénéficié d’une instruction complète et de soins de santé adaptés. Entre 2012 et 2017, l’indice du capital humain de la Grande île est passé de 0,39 à 0,37, le plaçant en dessous de la moyenne en Afrique subsaharienne. Les enfants malagasy peuvent espérer terminer 7,5 années de scolarité lorsqu’ils auront atteint l’âge de 18 ans. Un chiffre ramené à 4,2 ans, si l’on tient compte de la qualité de l’apprentissage. A l’échelle mondiale, Madagascar est le quatrième pays avec un taux de retard de croissance le plus élevé chez les enfants de moins de cinq ans (42 %). De plus, le système de protection sociale dans le pays n’existe pas depuis longtemps et demeure sous-financé. Ce système ne touche que 5 % des personnes extrêmement pauvres. « En soutenant la volonté du Gouvernement d’investir dans la population, cet appui budgétaire vise à inverser la tendance inquiétante en matière de pauvreté », a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar.30 000 ménages Par ailleurs, cette opération permettra de mieux gérer les ressources financières affectées aux secteurs sociaux afin de fournir des filets de protection sociale à 30 000 ménages supplémentaires et de rendre l’exécution du budget plus transparente, conformément aux principes du libre accès aux données budgétaires publiques. « Les ressources humaines et financières avec lesquelles ils opèrent sont les deux éléments les plus importants pour les écoles et les centres de santé à Madagascar », explique Peter Holland, chef d’équipe de cette opération au sein de la Banque mondiale. « Le Gouvernement a lancé d’importantes réformes sur la formation et la sélection des enseignants et des professionnels de la santé. Ce sont les premières étapes importantes pour assurer l’avenir du capital humain de Madagascar ».En effet, certaines actions ont déjà commencé à être menées, notamment l’approbation des normes pour le métier d’enseignant, le déploiement des mesures pour contrôler la qualité du recrutement des enseignants communautaires, le renforcement de la formation initiale des agents de santé. Par ailleurs, un guichet unique a été créé pour améliorer la gestion des ressources humaines dans l’ensemble de la fonction publique. Cela permettra de rationaliser le système afin de réduire considérablement les mauvaises affectations des fonctionnaires et de s’assurer qu’ils soient déployés en fonction des besoins.Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Pandémie de Covid-19 - Des actes citoyens suspendus

Demain, nous célébrerons le 73e anniversaire de la lutte pour la libération nationale. Mais la commémoration des événements les plus douloureux de l’histoire contemporaine du pays se déroulera dans une ambiance morose imposée par la propagation du Covid-19. En effet, les cérémonies, sur l’étendue du territoire, sont annulées à l’exception d’une seule au Mausolée sis à Avaratr’Ankatso mais avec des mesures de restriction et de sécurité très strictes.Selon l’historien Solofo Randrianja, l’érection de la première stèle commémorative du 29 mars 1947 et la commémoration de la journée du 29 mars 1947 par l’Etat, avec le changement des noms de rue dans les grandes villes malagasy, étaient décidées lors du 10e congrès du parti gouvernemental – Parti social démocrate (PSD) – tenu en septembre 1966, sur proposition de « l’aile marchante du PSD », courant du parti mené par André Resampa, ministre d’Etat chargé de l’Intérieur.« Par la force des choses, la commémoration de 1967 a eu le mérite important d’avoir créé le précédent qui permettra d’engager des débats sur des questions longtemps tabou. Mais le "travail de mémoire" plus que le "devoir de mémoire" est un travail collectif de deuil, s’y soustraire expose au "cercle infernal de l’inculpation-disculpation". Elle a permis de poser la nécessité d’ériger la stèle comme un lieu de mémoire à fréquemment visiter car incarnant ce travail collectif », note l’auteur.Marque extérieure et palpableMais le choix du lieu à Antananarivo créait des polémiques. L’historien, dans un écrit, les relate de cette façon : « Cette aile semble de plus en plus s’imposer au sein du parti comme en témoignent les réactions dans Ny Marina (PSD) du 2 octobre 1964, l’érection d’une stèle à la mémoire de ceux qui sont morts pour l’indépendance de Madagascar a été décidée par le conseil municipal de Tananarive. La stèle sera érigée là où se dressait autrefois la statue de Gallieni. Nous nous élevons contre, car c’est là une idée de gens pourris d’orgueil. C’est la ville de Moramanga qui devait être choisie et non Tananarive où il n’y a pas eu un seul nationaliste tué en 1947. Nous demandons au ministère de l’Intérieur de rejeter cette décision ».Le chercheur rapporte aussi des passages, lus dans le journal Hita sy Re du 27 janvier 1968, suivants : « L’acceptation par le gouvernement malgache de faire de la journée du 29 mars une journée nationale du souvenir célébrée chaque année plaît énormément. Mais la commémoration en pensée... ne suffit pas. On a besoin... d’une marque extérieure et palpable d’un monument concret... Chaque année, des dirigeants malgaches en compagnie de représentants du gouvernement français, etc. déposent des gerbes au monument élevé à la mémoire des soldats morts pour la France... On éprouve un tiraillement à cœur en voyant cela ». Cette année, tous les Malagasy se commémoreront à juste titre le 29 mars 1947 avec « un tiraillement à cœur ».L’acte citoyen le plus importantLa célébration de premier anniversaire du Tagnamaro initié par le ministère de la Communication et de la Culture est un autre acte citoyen suspendu par la pandémie à coronavirus. La cérémonie prévue à cet effet était prévue se tenir le 21 mars dernier dans l’enceinte du lycée d’enseignement général Jean-Joseph Rabearivelo à Analakely. La date a coïncidé avec la journée des poètes où l’érection d’une stèle était au programme, outre une opération de reboisement. La situation d’exception a poussé les responsables à tout ajourner.Le confinement total met également en stand-by le processus de Révision annuelle de la liste électorale (Rale) enclenché depuis le 1er décembre. Du 10 mars à la fin de ce mois, tous les citoyens sont invités à se rendre au bureau de fokontany pour vérifier si leurs noms sont bien inscrits sur la liste électorale ou si les mentions à leur sujet comportent des erreurs à corriger. Des spots radio et télé ont été diffusés dans ce sens juste à la veille de l’état de nécessité d’urgence décrété le 21 mars.Puisque les mesures de confinement total interdisent tout déplacement jugé non essentiel hors de chez soi, l’invitation d’aller au bureau de fokontany n’est plus de vigueur. Les stations radio et télé ont du reste cessé de diffuser les spots au profit de la lutte contre le coronavirus. Par ailleurs, presque tous les lieux de travail sont restés fermés jusqu’à nouvel ordre. Malgré tout, rester confiné chez soi jusqu’à l’extinction de l’ennemi commun, le Covid-19, demeure l’acte citoyen le plus important, voire même vital, dans le contexte actuel de solidarité obligée.M.R.

La Vérité0 partages

Mesures de confinement - L’Etat durcit le ton !

Le ton monte chez les autorités étatiques. A J+6 de l’application des mesures de confinement contre la propagation du coronavirus à Antananarivo et Toamasina, le laisser aller se fait encore sentir au sein de la population tananarivienne. Bon nombre de citoyens osent encore braver les interdictions de sortir et de circuler dans les rues. Une disposition qui constitue pourtant le seul moyen d’endiguer la prolifération du Covid-19. Les efforts déployés par l’Etat et l’ensemble du corps médical ne seront que vains si les gens continuent encore de multiplier les contacts dans les lieux publics comme les marchés, entre autres. La publication émanant du Centre de commandement opérationnel (CCO) d’Ivato sur un nouveau cas confirmé qui touche une personne contact a suscité l’inquiétude chez la population. Cela signifie, en effet, que des personnes autres que celles qui ont pris des vols en provenance des pays européens sont à risque et peuvent à tout moment être porteuses du virus. Pour renforcer les dispositions de l’Etat, les principaux responsables concernés au sein du Gouvernement ont haussé le ton lors de leurs interventions sur la chaîne nationale, hier. A l’instar du ministre de l’Intérieur, Tiana Harivelo Razafimahefa qui a réitéré les consignes à l’endroit de la population. « Restez chez vous », a presque supplié le ministre à plusieurs reprises. Il n’a pas manqué d’en appeler à la prise de responsabilité de certains parents qui laissent encore leurs enfants dans les rues. « Protégez – vos enfants, ne les laisser pas sortir », a – t – il affirmé.Après l’avertissement, place à la répression Pour sa part, le ministre de la Défense nationale, le Général Rakotonirina Léon a prévenu, de manière claire et stricte, ceux qui s’entêtent encore à enfreindre les règles. Après plusieurs jours de sensibilisation et d’avertissement, les Forces de l’ordre passent désormais à la répression. Par conséquent, un renforcement des dispositifs de restriction ont été observées, depuis hier à midi. Les éléments de l’Armée ont désormais grossi les rangs des agents de la Police nationale et de la Gendarmerie qui sont postés dans plusieurs coins de la ville afin de dissuader les gens de sortir dans les rues.Un déploiement impressionnant d’hommes en treillis a été observé au niveau du centre – ville où toute personne tentant de sortir ou de circuler a été systématiquement renvoyé à son domicile. En quelques minutes, l’endroit a pris l’allure d’une ville morte car déserté par les piétons. Idem pour les quelques conducteurs de véhicules ayant encore tenté le déplacement dans les rues de la Capitale mais qui ont été contraints de s’arrêter ou de rebrousser chemin.La Rédaction

La Vérité0 partages

Coronavirus - Les numéros verts à utiliser à bon escient

Le secrétaire général du ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, Ranesa Firiana, a rassuré que les citoyens peuvent appeler sans ménagement les numéros verts 910 et 913 dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Il demande aux citoyens de faire preuve de patience puisque ces numéros verts sont saturés, vu le nombre d’appels reçus quotidiennement.910 et 913. Ce sont les numéros verts mis par le Gouvernement à la disposition de la population dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Le secrétaire général du ministère des postes, des télécommunications et du développement numérique, Ranesa Firiana, a affirmé que « les citoyens peuvent appeler gratuitement ces numéros pour toutes informations qu’ils jugent utiles ou pour toutes informations qu’ils veulent porter à la connaissance de l’exécutif ». L’on peut appeler ces numéros gratuitement pour demander des conseils sur les bonnes pratiques à adopter pour endiguer la propagation du coronavirus.Outre ces deux numéros, le secrétaire général a affirmé qu’il y a également un troisième numéro vert, le 914. Les citoyens peuvent appeler gratuitement ce numéro dans le cas où ils connaissent des personnes ayant séjourné à l’étranger et qui ne se soumettent pas aux procédures de confinement. Si ces situations sont vérifiées, l’Exécutif prendra les mesures adéquates, a assuré le secrétaire général. Quoi qu’il en soit, ce dernier a reconnu qu’il est difficile de contacter ces numéros verts. La raison en est que le réseau se trouve saturé et que la plateforme n’arrive presque pas à gérer les appels qui montent, en effet, jusqu’à 160 000 par jour, reconnait le secrétaire général.La mise à disposition de la population de ces numéros verts aidera celle-ci à rester chez elle durant la période confinement, notamment pour la Région Analamanga et les Districts de Toamasina I et II. L’Exécutif déploie des moyens permettant aux citoyens de ne pas sortir chez eux, de limiter les contacts humains, stoppant ainsi la propagation du virus dans le reste de l’île. Pour ce faire, tous les ministères ont leur rôle à jouer.

Madagate0 partages

Madagascar Coronavirus. 24 personnes atteintes au 27 mars 2020

Nombre total de personnes atteintes ce 27 mars 2020, à Madagascar : 24 -sur 203 testées- dont une dénommée « personne contacte », c’est-à-dire qui n’a pas pris l’avion mais qui a côtoyé une des personnes atteintes ou touché quelque chose également touché par ces dernières.

Toutes ces personnes sont en quarantaine ainsi qu’une autre ramenée de Fianarantsoa. Aucun décès n’a été enregistré à cette date du 27 mars 2020 à 13h45.

Seul et unique remède contre la propagation : RESTONS CHEZ NOUS!

Jeannot Ramambazafy