Les actualités Malgaches du Mardi 27 Mars 2018

Modifier la date
La Vérité28000 partages

" Diavola " - Le 2ème album de Toko Telo, sans Régis Gizavo

Voilà quelques mois que Régis Gizavo nous a quittés mais la mélodie de son accordéon reste gravée dans le cœur des mélomanes. Membre de plusieurs formations notamment Toko Telo, avec Monica Njava et D'Gary, il était en quelque sorte le pilier de chaque groupe dont il faisait partie. Non pas parce qu'il est connu internationalement, mais par le plus qu'il apporte à l'alliance notamment sa maturité, sa créativité et ses sonorités. Toko Telo est donc orphelin d'un grand musicien.

Mais cela n'a pas découragé les membres, un jeune musicien vient de le succéder et non pas le remplacer puisque Régis Gizavo est irremplaçable, selon Monica, la seule femme de la formation. Il s'agit du jeune Joël Rabesolo, le guitariste aux doigts de fée qui rejoint le groupe pour apporter son inspiration et son talent. Le premier album " Toy Raha Toy " sorti l'année dernière, une petite merveille de treize titres, a conquis les mélomanes du monde entier, enfin, ceux de France et des Pays-Bas. Ces derniers ont pu découvrir la Grande île sous son meilleur jour et ont eu un coup de foudre. L'opus a même été numéro un du top 10 World Music Albums de Spin The Globe’s du mois de juin 2017. SonoritésAprès ce grand succès, et malgré la disparition de Régis Gizavo, l'aventure de Toko Telo continue et un nouvel album est déjà prêt à sortir du four. Les journalistes culturels ont été reçus comme invités d'honneur au domicile de Monica Njava pour bénéficier du privilège de la première écoute du disque. Et franchement, c'est de la bombe atomique! 10 titres tout simplement inédits...la musique malgache dans toute sa splendeur. " Diavola ", tel est l'intitulé de l'opus dont les morceaux sont composés par les membres eux-mêmes. Reflétant la culture malgache, l'album parle encore une fois de la vie quotidienne de la population surtout du Sud de la Grande île. De nouvelles compositions mais aussi des reprises de chansons notamment celles de Régis Gizavo, chantées par Monica Njava, les sonorités font plonger les mélomanes dans un autre univers. Les mélodies de guitare de Joël Rabesolo qui accompagnent parfaitement celles de D'Gary ornées par la belle voix de Monica fait de l'album un chef-d'œuvre. En tout cas, " Diavola " promet d'émerveiller les amateurs de bonne musique. " Beaucoup se poseront des questions sur le choix de Joël Rabesolo. Tout simplement parce que je n'aurais pas besoin d'un autre accordéoniste pour jouer à mes côtés car ce serait difficile de s'adapter à d'autres styles. Et puis, on ne cherche pas un autre musicien qui jouerait de la même façon que D'Gary car lui-même est individualiste dans son style. Joël est donc le musicien idéal puisqu'il s'adapte dans tous les genres musicaux mais il a aussi son inspiration qui est complémentaire au nôtre ", explique Monica Njava. L'album, enregistré et produit par Anio records est donc le fruit du travail acharné des trois membres.T.A.

Midi Madagasikara169 partages

Arivonimamo : La construction du télescope SKA avance à grands pas

Photo prise lors de la remise des clés du site d’Arivonimamo par la société Telma au MESUPRES.

Le SKA sera le radiotélescope le plus puissant et le plus performant jamais construit. Il sera au moins 50 fois plus sensible et plus de 10000 fois plus rapide que les meilleurs radiotélescopes actuellement opérationnels.

«Tous les matériels sont prêts pour la transformation des anciens appareils de la société Stimad  en télescope». Ce sont là les propos du Pr Charles Ratsifaritana lors d’une conférence organisée en hommage au professeur Stephen Hawking au  petit Amphi de l’ENS Ampefiloha hier. A cet effet, le Pr Charles Ratsifaritana d’annoncer que les actions menées actuellement à Arivonimamo entrent dans le cadre de la réalisation du projet SKA ou « Square Kilometer Array. » Un projet ambitieux qui entend mettre en œuvre le plus grand télescope jamais construit dans le monde. Disposant de différents composants éparpillés dans plusieurs pays, SKA sera le deuxième plus grand appareil scientifique dans le monde après le «collisionneur de Genève». A l’instar de l’Afrique du Sud, Madagascar va abriter un des composants de ce système qui sera localisé à Arivonimamo. Le Pr Charles Ratsifaritana d’expliquer qu’en plus d’être connecté aux restes du radiotélescope, « le centre d’Arivonimamo sera utilisé pour mener des recherches astronomiques où les chercheurs malgaches  et étrangers, mais surtout où les jeunes – étudiants et diplômés – auront la chance de côtoyer les éminents scientifiques  œuvrant dans le domaine ». Par ailleurs, il convient de noter que les matériels de l’ancienne société Stimad  ont été prêtés par le groupe Telma au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour une durée de vingt ans. Profitant de l’évènement en hommage au Pr Stephen Hawking, le Pr Charles Ratsifaritana explique que « le projet sera bientôt réalisé. Nous n’allons pas mettre six ans comme le Ghana l’a fait pour monter notre télescope » a-t-il lancé avec fierté.

Voyage. Univers, planètes, galaxies, Big Bang théorie, matière noire, atomes et molécules. Tels ont été les mots utilisés lors de la conférence organisée en hommage au Pr Stephen Hawking à l’ENS Ampefiloha hier. Un évènement durant lequel le Pr Charles Ratsifaritana a transporté l’assistance dans un voyage astral de quelques heures. Voyage qui a permis aux esprits curieux venus sur les lieux d’en apprendre un peu plus sur l’univers, sur l’astronomie et la cosmologie. Mais surtout un voyage qui a permis de répondre à la question fatidique « Quel est l’intérêt de la cosmologie sur la vie quotidienne de l’Homme?» Question à laquelle le scientifique qu’est le Pr Charles Ratsifaritana a facilement répondu. « Les avancées technologiques actuelles sont en grande partie les résultats des recherches menées en astronomie » a-t-il fait savoir. Avant de citer l’exemple des « technologies en imagerie médicale (radio,scanner) ou des technologies multimédias (wifi, lecteur DVD ou CD)». Des informations méconnues de beaucoup de personnes étant donné que l’astronomie est considérée comme sciences dans les nuages plutôt que sciences concrètes.

José Belalahy

Midi Madagasikara142 partages

Behoririka, Ankaditapaka, Anosibe : Andian’ankizy mirongo zava-maranitra mampihorohoro ireo mpandalo

Manodidina ny 12 taona no ho miakatra eo izy ireo, araka ny filazan’ireo mponina ary manao andiany any amin’iny folo mahery any, manendaka sy manao herisetra amin’ireo mpandalo amina faritra maro eto an-drenivohitra, toy ny eny manodidina ny ranomaimbo Behoririka iny, Ankaditapaka ary Anosibe. Karazana zava-maranitra toy ny antsy sy « poignard » no eny an-tanan’izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny izy ireo, araka ny filazan’ireo nanatri-maso hatrany, izay tsy mivoaka raha tsy efa hariva na efa manomboka maizina iny ny andro. Tsy mifidy fa dia izay sendra azy ireo eny an-dalana dia lasibatra avokoa. Raha dinihana lavitra, hoy hatrany ny fitantarana dia toa ireny andian’ankizy mangataka ireny fahita eto an-drenivohitra ireny izy ireo ka tsy mahataitra loatra izay mahita ny asa ratsy ataony, raha tsy efa lasa mitsoaka ka miantso vonjy izay voa. Toy ny nahazo mpivady iray teny amin’iny faritra Anosibe iny, izay tsy afa-nihetsika fa voambana antsy. Ny sasany kosa etsy andanin’izay misava ny paosy sy maka izay zava-tsarobidy teny amin’izy ireo. Ny amin’iny faritra Ankaditapaka iny indray dia saika lasibatra avokoa mpianatra mody hariva na handeha hamonjy fianaran-kariva, torak’izany ihany koa ireo olona sendra tratr’alina eny amin’iny faritra Behoririka iny.

Raha ny fantatra dia efa tonga any am-poto-tsofin’ireo pôlisy misahana ireny faritra ireny ity tranga ity. Antony nanosika ireo pôlisy avy etsy amin’iny boriborintany fahatelo, nanao hetsika manokana, misafo ireo toerana voalaza fa mafampana amin’ny resaka fanendahana. Nahitam-bokany rahateo io hetsika satria raha ny fantatra dia efa nisy roa tamin’ireto andian’ankizy ireto no efa voasambotr’izy ireo teny Ankaditapaka. Voalaza tamin’izany fa isan’ireo ankizy mpanao herisetra sy ny mpanendaka ireo mpianatra eny an-toerana ry zalahy ireto. Tsy mijanona eo anefa izany, raha ny fanazavàna azo fa mbola eo am-pitadiavana ireo namany hafa ireto mpitandro filaminana ireto.

Fa amin’izay resaka tsy fandriampahalemana izay hatrany dia isan’ny mampikolay ny mponina eny amin’iny Ankadifotsy sy ny manodidina iny ihany koa ny resaka vaky trano misesisesy ambonin’ny fisian’ireo andian’ankizy ireto. Ny hirarian’ny rehetra araka izany dia mba hitohizan’ny ezaka ataon’ireo pôlisy fa mahatsiaro mijaly tokoa ireo mponina.

m.L

News Mada92 partages

Toko telo : « diavola », le deuxième album

«Après la disparition de Régis Gizavo au mois de juillet dernier, nous ne pouvons pas arrêter le groupe. Nous avons le devoir de continuer et surtout de promouvoir davantage la culture malgache», a annoncé Monika du groupe Njava, lors de la conférence de presse qui s’est tenue à Ankaditoho, samedi dernier. Avec D’Gary et son producteur Daniel Brandt, elle a présenté le deuxième album du groupe Toko Telo baptisé «Diavola» qui a été effectué avec Joël Rabesolo.

«Aucun autre artiste ne pourra remplacer Régis Gizavo, mais étant donné que le groupe s’intitule Toko Telo, nous avons décidé de faire appel à Joël Rabesolo. Ce dernier nous a d’ailleurs soutenu plusieurs fois lors des répétitions ou concerts quand Régis Gizavo n’était pas au pays», a-t-elle expliqué. En effet, le groupe a déjà lancé un casting mais son choix s’est ensuite tourné vers Joël Rabesolo. «D’Gary est déjà un guitariste traditionnelle exceptionnel et Joël Rabesolo le complète», a-t-elle souligné.

Ainsi, le deuxième album contient une dizaine de titres, des reprises de quelques titres des membres du groupe et de Régis Gizavo. Il est disponible sur le site officiel du groupe, depuis samedi dernier. Et prochainement, la version CD audio sera dans les bacs en Europe. «Nous avons actuellement quelques soucis pour sortir cette version CD à Madagascar», a précisé Daniel Brandt.

Holy Danielle

Midi Madagasikara86 partages

Kung-Fu Wisa : Démonstration de force à Tsiroanomandindy

Les pratiquants du Kung-Fu Wisa à Tsiroanomandidy samedi dernier.

Le 38e anniversaire du Kung-Fu Wisa a été célébré samedi dernier à Tsiroanomandidy par un grand carnaval organisé à travers la ville. Environ 4.000 pratiquants ont participé à cette « démonstration de force » qui a été orchestrée par Me Avoko et le président de la Fédération du Kung-Fu Wisa à Madagascar. Le ministre de la Jeunesse et des Sports Anicet Andriamosarisoa a été représenté par son secrétaire général. Le grand carnaval a également vu la présence des autorités élues et désignées du district de Tsiroanomandidy.

Candidature. L’occasion a été saisie par les pratiquants de Kung-Fu Wisa de la région de Bongolava de solliciter la candidature du président Hery Rajaonarimampianina à la prochaine élection présidentielle. D’après Me Avoko, la région de Bongolava compte environ 12.000 pratiquants de Kung-Fu Wisa. « Les pratiquants de Kung-Fu Wisa de la région de Bongolava sont prêts à faire élire Hery Rajaonarimampianina par tous les moyens. », a déclaré Me Avoko. Le Kung-Fu Wisa va poursuivre la célébration de son 38e anniversaire dans les autres régions de Madagascar. Ce sera le cas à Antsirabe le 7 avril prochain.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara71 partages

Dysfonctionnement du Port de Toamasina : Une menace pour l’économie nationale

Le nombre de containers débarqués au port de Toamasina ont fortement augmenté ces dernières années.

Même si un léger mieux est constaté, le désengorgement du port de Toamasina continue de nuire dangereusement à l’économie nationale

La Grande Braderie de Madagascar débute aujourd’hui  au Palais des Sports. La Foire Fouille quant à elle commencera demain au Village de la Francophonie Andohatapenaka. Les traits communs de ces deux événements, c’est que les participants sont pour la plupart des petites et moyennes entreprises.

Bloquées. Malheureusement, certains d’entre ces opérateurs ne vont pas pouvoir participer à ces  événements commerciaux qui leur permettent pourtant, d’habitude de faire beaucoup plus de chiffres d’affaires en quelques jours.  Et pour cause ? Leurs marchandises sont bloquées au  port de Toamasina et ils sont tout simplement obligés de se désister. Avec regret bien entendu, puisque le manque à gagner se chiffre à plusieurs millions d’ariary pour ces petites entreprises.  Mais les grandes victimes, ce sont aussi les  moyennes et grandes entreprises utilisatrices du port de Toamasina. Le désordre qui règne au port depuis un peu moins de quatre mois provoque des  centaines de millions d’ariary de manque à gagner. « Si les problèmes ne sont pas résolus dans les jours qui viennent, on sera probablement obligé de passer au chômage technique »  explique  un dirigeant d’entreprise.

Désastreuses. Et pourtant, à l’heure actuelle et malgré les mesures prises depuis la semaine dernière, la situation ne s’améliore pas. Pour rappel,  presque la moitié des grues disponibles ne sont pas opérationnelles, des problèmes de connexion ralentissent les procédures, les opérations à quai durent jusqu’à six jours et des bateaux restent en rade jusqu’à 15 jours. Et les conséquences sont désastreuses puisque des bateaux ont été par exemple obligés de faire demi-tour pour débarquer les containers dans les ports des îles voisines. Du coup, les usines ne sont plus approvisionnées régulièrement, le ravitaillement du marché local ne se fait plus normalement. Et le plus grave c’est que certains produits vitaux comme les médicaments ne sont plus livrés dans les conditions normales et leurs prix risquent de grimper. Sans compter  les surcoûts provoqués  par les frais de magasinage et les pénalités de retard.

Mesures d’urgence. Interpellée par les opérateurs économiques, l’Administration a réagi. Le ministère des Transports et de la Météorologie a réuni la semaine dernière les usagers du port et des mesures d’urgence ont été prises. Il s’agit essentiellement de mettre en place une meilleure coordination entre toutes les entités intervenant dans la gestion des flux de containers comme Gasynet, MICTSL et les douanes.  Les douanes ont par exemple décidé  d’assurer une permanence le samedi pour accélérer le dédouanement.  Un léger mieux a été en tout cas constaté ces derniers jours. Mais le problème est encore loin d’être résolu. Hier, par exemple, la restitution des containers vides n’a pas pu se faire et les camions devaient attendre plus de trois heures avant de pouvoir entrer dans le port. Et ce, en raison du fait qu’un seul  sur les six RTG, le matériel qui sert à déplacer les containers, était fonctionnel. En somme,  les problèmes traversés par le port de Toamasina sont surtout d’ordre matériel et organisationnel. Les solutions définitives viendront à moyen terme.

R.Edmond.

Midi Madagasikara71 partages

Port de Toamasina : « Il n’y a pas de solution miracle »

Christian Eddy Avelin, Directeur Général de la SPAT.

S’il n’y avait pas la crise de 2009, les problèmes rencontrés par le port de Toamasina ne seraient pas survenus. Faut-il en effet, rappeler qu’un projet d’extension du port sur financement japonais était sur le point de démarrer quand cette crise a commencé. Comme le pays n’avait pas la reconnaissance internationale, le projet a été purement et simplement annulé. Et ce n’est qu’après le retour à l’ordre constitutionnel que ce grand projet d’infrastructures a été remis à l’ordre du jour.

Entretemps, le volume de l’export-import a considérablement augmenté. Entre 2016 et 2017, le nombre de containers traités est passé de 209.000 à 243.000.

Cascade de problèmes. Une forte augmentation que le peu de matériels dont dispose le MICTSL et la SPAT ainsi que les autres prestataires n’arrivent pas à gérer convenablement. Mais la situation s’est aggravée depuis début 2008 avec une météo peu clémente qui a provoqué des perturbations dans le fonctionnement du port du Toamasina qui n’a qu’un seul quai à container. Plusieurs compagnies maritimes se partagent en effet, ce qu’on appelle la « fenêtre fixe » par laquelle sont traités les navires à container. Et une seule journée de perturbations provoque une cascade de problèmes difficiles à gérer. C’était justement le cas lors du passage du cyclone Eliakim où les autorités ont été obligées de fermer le port durant trois jours en raison des intempéries. Et les coupures de la RN2 pendant au moins deux jours ont aggravé la situation dans la mesure où après avoir été bloqués, les camions sont, par la suite, arrivés par centaine au port. A cela s’ajoutent les perturbations au niveau des procédures douanières.

Projet d’extension. Des séries de problèmes qui font que les solutions définitives pour avoir un port capable de recevoir le flux de containers sans cesse en augmentation ne sont pas pour demain. « Des mesures immédiates ont été prises ces derniers jours pour accélérer les opérations, et on peut dire qu’il y a eu un peu d’amélioration » déclare Christian Eddy Avelyn, le DG du la SPAT. Il n’a toutefois pas hésité à reconnaître que « la solution définitive n’est pas pour demain ». Une manière, en somme, de dire qu’il n’y a pas de solution miracle pour résoudre les problèmes, du jour au lendemain. Le projet d’extension du port de Toamasina est de nouveau sur le tapis et d’ici à un mois les procédures y afférentes vont débuter. Mais en attendant, les mesures d’urgence sont en cours. Au niveau du MICTSL par exemple, d’autres matériels vont bientôt être installés. En ce qui concerne la SPAT, l’augmentation des surfaces d’opérations est envisagée, en commençant par un terre-plein de cinq ha pour l’entreposage des containers. En somme, les choses vont se faire progressivement pour fluidifier le trafic, en attendant le début des travaux prévu pour 2020.

R.Edmond.

Midi Madagasikara62 partages

Régime HVM : Manœuvre de report des élections

Si on se réfère à la Constitution, le nouveau président doit prendre fonction avant le 25 janvier 2019.

La situation politique avance à vitesse grand « V ». La trêve politique est loin d’être respectée dans le cadre de la semaine sainte. Pas plus tard que samedi dernier, un attentat à la bombe artisanale a visé le siège du parti HVM à Antanimena. Aussitôt, les leaders du parti au pouvoir, en l’occurrence le Chef de Région Analamanga et non moins Coordonnateur du HVM, Ndrantonomena Rakotonanahary, ont réagi en déduisant que « c’est une attaque à caractère politique dont l’objectif est d’affaiblir le Hery Vaovao ho an’i Madagasikara en cette période pré-électorale ». Quoi qu’il en soit, bon nombre d’observateurs considèrent cet attentat au siège du parti HVM comme « un cinéma » ou « une manœuvre visant à reporter les élections ». Depuis samedi, on remarque un déploiement massif des forces de l’ordre dans le centre ville et au niveau de plusieurs quartiers d’Antananarivo. Les observateurs  se demandent si ces mesures ont été prises pour maintenir l’ordre et la sécurité en cette période de la fête des Pâques, ou bien, par la présence massive des militaires, gendarmes et policiers sur le terrain, les tenants du régime cherchent à entretenir un sentiment d’insécurité permanent dans le dessein de justifier un éventuel report des élections. D’ailleurs, depuis quelque temps, les communicateurs du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » se penchent vers cette option en affirmant  chaque fois que les élections ne peuvent pas se tenir dans un climat de tension. D’après eux, « afin d’éviter une nouvelle crise, la réconciliation nationale devrait être finalisée avant le scrutin ». Certains avancent même l’idée d’une nouvelle Transition.

« Gidragidra ». La semaine dernière, un sénateur français qui était de passage à Madagascar a évoqué la nécessité d’une période transitoire pour assurer la tenue des élections dans un climat apaisé. Nul n’ignore que les tenants du pouvoir ont toujours cherché une échappatoire en proposant dans un premier temps l’organisation d’un référendum constitutionnel avant la Présidentielle. Une proposition qui a été rejetée par l’ensemble des acteurs politiques, la Société civile et la Communauté internationale. En tout cas, évoquant l’insécurité et une situation de troubles pour justifier un éventuel report du scrutin serait aberrant. On sait que mis à part l’insécurité généralisée qui n’a aucun lien avec la politique, et outre les débats houleux à l’Assemblée nationale dans le cadre du processus d’adoption des textes électoraux, le climat politique est plutôt stable. Ce sont les tenants du régime qui ne cessent de provoquer une situation de troubles en lançant un véritable acharnement politique à l’encontre de leurs adversaires potentiels tels que les Marc Ravalomanana et Orlando Robimanana. Quoi qu’il en soit, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » devrait savoir que par nature, et ce, même dans les pays avancés tels que les Etats-Unis et la France, une élection engendre toujours un « gidragidra », tout en respectant le cadre de la légalité. Cependant, le scrutin devrait toujours se tenir dans le respect strict du cadre constitutionnel. Si l’on se réfère à la Constitution, le nouveau président doit prendre fonction avant le 25 janvier 2019. Un report serait donc anticonstitutionnel, en revanche, une élection anticipée constitue une pratique courante. Le président peut écourter son mandat mais il ne peut en aucun cas le prolonger. D’ailleurs, il y a déjà eu un antécédent en 2006, sous l’ère Marc Ravalomanana.

Davis R

Midi Madagasikara61 partages

Réhabilitation du marché d’Ivato : Les trois milliards d’Ariary bientôt dans les caisses de la commune

La réhabilitation du marché d’Ivato pourra bientôt commencer.

«Le financement pour la réhabilitation du marché de la commune rurale d’Ivato sera bientôt disponible». Ce sont là les propos du premier ministre Olivier Mahafaly au CCI Ivato hier. Un financement tant attendu aussi bien par les dirigeants de la commune en question que par les marchands qui espèrent pouvoir mener leurs activités dans des infrastructures répondant aux normes.« Nous acceptons les organisations à mettre en place dans le prochain nouveau marché » a lancé un des marchands. Ces derniers ont également affirmé qu’ils sont prêts à travailler dans les normes. La situation laisse donc penser que les actions de réhabilitation du marché d’Ivato seraient pour bientôt. Le maire d’Ivato, Penjy Randrianarisoa de rappeler que le projet de réhabilitation du marché a surtout été initié dans le souci d’aider les marchands. Il convient de noter que le marché actuel peut contenir environ 1.000 marchands. Une capacité d’accueil qui va doubler une fois la réhabilitation terminée (le marché réhabilité pourra accueillir 2.500 marchands).

Recueillis par José Belalahy

News Mada37 partages

Nosy-be : un Français retrouvé en mer

A bord d’un kayak, un ressortissant français a eu l’audace de s’aventurer dans la longue traversée entre Nosy Be et Nosy Faly avant-hier sans prendre les précautions nécessaires pour un voyage en mer (moyen de communication, couverture…). A la nuit tombée, il n’est pas toujours rentré. Commençant à s’inquiéter, l’hôtelier a donné l’alerte.

Informé des faits, le consul honoraire de France à Nosy Be a demandé de l’aide au détachement de la marine à Nosy Be. L’équipage de l’Akio a tout de suite levé l’ancre pour partir à sa recherche dans les zones qui présentent le plus de danger pour le cas d’un naufragé.

Heureusement, celui-ci a été retrouvé sur la plage de Nosy Be après des heures de recherche. Il a pu regagner le rivage sans complication malgré des états de fatigue plus au moins importants.

L’employeur du Français s’est engagé à rembourser les frais occasionnés par l’opération de sauvetage menée par les forces navales malgaches qui ont fait preuve de grande réactivité et de compétence bien que les conditions de recherche étaient difficiles à cause de l’obscurité.

ATs.

Midi Madagasikara35 partages

Ranomafana : Sprinter nivadika potika tanteraka, olona 4 maty

Nitrangana loza mahatsiravina ny lalam-pirenena faha-25 omaly maraina. Fiara mpitatitra olona Mercedes Benz 307D mampitohy an’i Vohiparara (Faritra Matsiatra ambony) sy Ranomafana (distrikan’i Fanadiana) no potika tanteraka rehefa nivadika tany anaty rano. Vokany olona 4 no namoy ny ainy. Araka ny vaovao avy any an-toerana dia niainga avy any Ambalakindresy io fiara io omaly maraina ka hiazo an’i Ranomafana. Nitranga ny loza rehefa tonga teo amin’ny faritra izay be fidinana sy fiolahana ity fiara ity. Tao anatin’izany indrindra no nisy kamiao iray niakatra avy any Ranomafana. Niezaka niala io kamiao io ihany ny mpamily ilay taksiborosy saingy noho ny haterin’ny làlana dia voafaokan’ilay fiara lehibe ka latsaka tamin’ny hantsana tamin’ny ankavan-dalana ary nivarina avy hatrany tao anaty ranon’Andriamamovoka. Nivadika ambony ambany saingy tsy nilentika tanteraka fa mbola nipoitra ny antsasany. Niezaka namonjy avy hatrany ny fokonolona teo amin’ny manodidina ka nisikotra tsirairay ireo mpandeha tao anaty fiara izay maty teo no ho eo ny vehivavy 2 sy lehilahy 1. Olona 10 kosa no naratra ka nalefa haingana tao amin’ny CSBII Ranomafana ary avy eo nentina tany amin’ny hôpitaly Fianarantsoa. Tsy tana anefa ny ain’ny vehivavy iray rehefa tonga tany ka nampakatra 4 ny isan’ny maty tamin’izao loza izao. Ny borigadin’ny zandary ao Ranomafana no manao ny famontorana.

T.M.

Midi Madagasikara32 partages

Jean Max Rakotomamonjy : « Débat d’idées, mais pas combat de personnes »

Jean Max Rakotomamonjy

L’ambiance devient de plus en plus électrique à l’Assemblée nationale, avec l’examen des projets des lois sur les élections. Pourtant, le président de la Chambre basse Jean Max Rakotomamonjy essaie d’apaiser la tension en lançant aux députés un appel à la raison et à la cohésion. « L’Assemblée nationale est un Palais de la démocratie. On doit y faire primer le débat d’idées sur le combat de personnes. La règle de la majorité doit être respectée.», souligne-t-il. Avant d’ajouter : « De mon côté, en tant que président de l’Assemblée nationale, je suis toujours soumis à l’obligation de neutralité. »

Commission plénière. Interrogé sur les incidents qui ont émaillé les séances à l’Assemblée nationale durant son absence, Jean Max Rakotomamonjy de répondre : « Certains députés essaient de semer des troubles en voulant carrément ignorer le règlement intérieur de l’Assemblée qui dispose que contrairement à une séance plénière, une commission plénière n’est pas ouverte au public. Ce qui n’a pas été le cas le 13 mars dernier. Par ailleurs, je tiens à préciser que la séance du 13 mars a été une séance d’imprégnation entre les députés et les membres du gouvernement. Ce n’était pas une séance de prise de décision. Ma présence n’était pas donc vraiment nécessaire. J’étais invité au Togo dans le cadre de la 10e Conférence des Présidents de l’Assemblée et de Sections de la Région Afrique de l’APF. Je tiens à rappeler que Madagascar assure actuellement la vice-présidence de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie. »

R.Eugène

Midi Madagasikara32 partages

Assemblée nationale : Sessions extraordinaires inconstitutionnelles ?

Il y a des juristes chevronnés parmi les députés mais ils sont rarement compris ou écoutés par leurs collègues qui pensent parler de plein… droit.

Le report de l’adoption des lois électorales à une troisième session extraordinaire à Tsimbazaza soulève un débat sur le plan politico-constitutionnel.

« L’Assemblée nationale est réunie en session extraordinaire sur un ordre du jour déterminé, soit à la demande du Premier ministre après consultation du président de l’Assemblée nationale, soit à la majorité absolue des membres composant l’Assemblée nationale. La durée de la session ne peut excéder douze jours. Toutefois, un décret de clôture intervient dès que l’Assemblée nationale a épuisé l’ordre du jour pour lequel elle a été convoquée ». Telles sont les dispositions de l’article 76 de la Constitution qui pourraient faire l’objet d’une demande d’avis aux fins d’interprétation auprès de la HCC. Et ce, par rapport à la seconde session extraordinaire qui a été clôturée à l’issue du délai de douze jours sans que l’ordre du jour ait été épuisé.

« Vary mangatsiaka ». Se pose alors la question de la conformité à la Constitution des deux extraordinaires puisque l’ordre du jour de la troisième est un « vary mangatsiaka » ou un plat réchauffé de la seconde. Il n’est pas exclu que les députés de l’opposition se prévalent de l’article 118 alinéa 1er de la loi fondamentale qui stipule qu’ « un chef d’Institution ou le quart des membres composant l’une des Assemblées parlementaires ou les organes des Collectivités Territoriales Décentralisées ou le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de droit, peuvent déférer à la Haute Cour Constitutionnelle, tout texte à valeur législative ou réglementaire ainsi que toutes matières relevant de sa compétence ».

Saisine. Dans le cas d’espèce, les députés Tim et Mapar qui représentent plus du quart des membres de l’Assemblée nationale, pourraient saisir le juge constitutionnel par rapport à la constitutionnalité ou l’inconstitutionnalité (c’est selon) des deux sessions extraordinaires. Si la HCC venait, en cas de saisine, déclarer la seconde et/ou la troisième est contraire à l’article 76 de la Constitution, les projets de loi adoptés lors de ces sessions extraordinaires deviendraient caducs. Y compris les trois lois organiques qui portent respectivement sur le régime général des élections et des référendums ; l’élection du président de la République ; et l’élection des députés à l’Assemblée nationale. La première loi organique ainsi que la troisième concernent au plus haut point les « solombavambahoaka » actuels qui semblent ne pas réaliser qu’il y va de leur rééligibilité donc de leur réélection. Quelles que soient leurs couleurs pour ne citer que le bleu et l’orange. Si ces deux couleurs sont mélangées, c’est l’électeur qui devient …marron. Mais pas du tout marrant pour le contribuable qui pourrait faire les frais d’une quatrième session extraordinaire, sans que cela les sorte de leur vie ordinaire.

R. O

Midi Madagasikara31 partages

Douanes : Des mesures pour accélérer le processus de dédouanement

Une simplification des procédures de dédouanement a été mise en place par la Direction Générale des Douanes (DGD). D’autres mesures de facilitation sont en vue, selon le DG Rabenja Eric Narivony. Interview.

 Midi Madagasikara (MM). Le secteur privé se plaint des retards de débarquements au Port de Toamasina. Où se situe exactement le problème ? Quel est le rôle des  Douanes dans le processus ?

DGD. Les Douanes se chargent d’autoriser les sorties des marchandises une fois toutes les formalités remplies en bonne et due forme et tous les paiements réglés auprès des entités concernées (notamment Terminal à conteneur, fret et compagnie maritimes, et les autres organes de contrôle, etc.) A titre d’information, à l’importation, 86% des marchandises passent soit en circuit jaune (l’intervention des douanes se limite au contrôle documentaire, avec un délai maximum de six heures fixé par le contrat de performance), soit en circuit vert (pas d’intervention des douanes car la délivrance du bon à enlever se fait automatiquement) ; 14% passent en circuit rouge (passage au scanner et vérification physique si le résultat est « suspect »). Par contre, à l’exportation, toutes les marchandises sont obligatoirement soumises au scanner.

Pour en revenir au problème, il est principalement dû à un ralentissement au niveau du terminal suite à une augmentation du volume des marchandises. Ce ralentissement des opérations au niveau du terminal entraîne également un problème logistique au niveau des transporteurs, qui ont alors des difficultés à évacuer les marchandises.

Les Douanes ont-elles pris des mesures afin d’accélérer les procédures de dédouanement ou d’alléger les durées d’attente?

DGD. Suite à des échanges entre les douanes et les transitaires, il a été décidé d’alléger les procédures de visite physique au niveau du port et nous optons plutôt pour des visites auprès des importateurs afin de ne pas congestionner les plateformes de fouille. Je tiens également à préciser au passage que l’administration douanière a déjà pris ses dispositions, entre autres, en travaillant 24h/24h et 7j/7j au niveau des portails.

Avec l’évolution actuelle de la situation, peut-on espérer une solution dans les prochains jours ? 

DGD. Évidemment, nous constatons que ces mesures ne sont pas encore suffisantes pour assurer une fluidité totale. Et conséquemment, nous sommes confrontés à une lenteur de l’approvisionnement des marchés locaux surtout dans le secteur industriel; tous les opérateurs travaillent de ce fait sur flux tendus. Pour pallier le problème, quelques mesures seront mises en œuvre dans l’urgence, dans les prochains jours. Au niveau des exportations, en collaboration avec les opérateurs, nous prévoyons un allègement des contrôles sous certaines conditions. A l’import, incessamment sous peu, sera créée une ligne spéciale pour le traitement des véhicules d’occasion et les régimes de transit.

A terme, nous prévoyons l’élargissement de la plage horaire des liquidateurs du bureau Toamasina Port de 7h à 20h à travers la mise en place d’un « centre de liquidation ». Bien évidemment, je tiens à le souligner, en contrepartie de tout cela, il sera mis en place un dispositif de contrôle a posteriori plus pointu et plus sévère.

Les opérateurs économiques parlent de surcoûts qui risquent d’aggraver l’inflation. Cela concerne-t-il les droits des Douanes ?

DGD. Il est évident que cela ne concerne en rien les droits de douanes, ils restent les mêmes.Mais au vu des informations dont nous disposons actuellement, la solution ultime à ces congestions sera la mise en place d’un second quai qui, selon toujours les informations, ne pourra être mis en place que d’ici deux à trois ans. Les douanes feront tout leur possible pour offrir le maximum de facilitation aux opérateurs tout en essayant de faire la balance entre cette facilitation et le contrôle, dans le cadre de la sécurisation des recettes de l’Etat.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara26 partages

Attentat à la grenade à Antanimena : La journaliste et sa tante comptent porter plainte

Ayant frôlé la mort dans l’attentat à la grenade contre le siège du parti HVM à Antanimena samedi soir, la journaliste Sitraka Randriamalala affirme compter porter plainte contre X. Cette présentatrice de la station de télévision Viva et sa tante étaient dans la voiture endommagée par cette explosion.  Hier, elles ont dû se  présenter à la brigade criminelle à Anosy pour être auditionnées en tant que témoins et victimes. Une audition que Sitraka affirme avoir subi depuis la nuit même de cet attentat.  «Ma tante et moi étions les premières à alerter la police dès que cet incident s’est produit », explique-t-elle en  retraçant ce qui lui est arrivé ce jour-là. « Vers 21 heures nous rentrions  d’un événement familial du côté d’Ankorondrano. J’étais au volant de ma voiture et ma tante était à mes  côtés. Quand nous passions devant le siège du HVM pour emprunter la bifurcation menant vers Behoririka, nous avons entendu un choc du côté dela portière droite de notre voiture, puis une forte explosion a brisé toutes les vitres. Notre première réaction était de nous échapper pour aller au Commissariat de Police la plus proche, à Antaninandro. Puis, la police nous a emmenées à la brigade criminelle  où nous étions retenues jusqu’à une heure du matin ».  Pendant ce temps, elle affirme avoir vécues pires moments de sa vie. « Nous étions toutes traumatisées », se plaint-elle. Elle admet qu’elle et sa tante n’étaient pas blessées. Pourtant, elle déplore le préjudice moral qu’elle devra supporter suite à ce choc. A cela s’ajoute les dégâts observés sur sa voiture. Reconnaissant qu’elle est victime de dégâts collatéraux, elle affirme que les deux individus qui  ont lancé l’explosif n’ont pas ciblé leur voiture, selon les gardiens. Quoi qu’il en soit, elle souhaite que les enquêteurs fassent le nécessaire pour retrouver les responsables de cet acte.

T.M.

Midi Madagasikara21 partages

Soanierana ivongo : Tovolahy nirifatra tamin’ny moto maty nidona tamina kamiao

Raha mbola sahiran-tsaina mikaroka ireo faty telo ka isan’izany ilay zaza menavava 15 andro sy ny reniny ary ity rangahy iray, izay navadiky ny lakana tao akaikin’ny kaominina Fotsialanana Soanierana Ivongo, dia tranga hafa indray no niseho tao amin’ny distrika ity ny alahady 25 martsa teo tokony tamin’ny 05ora hariva. Tovolahy iray antsoina hoe Geralson izay 18 taona mponin’ny fokontany Ambodiarana kaominina Ambodimanga izay mpianatry ny lisea tsy miankina iray, no mpilalao baolina hikohizana ihany koa eo anivon’ny FC Taratra, ao Soanierana Ivongo indray no namoy ny ainy noho ny lozam-pifamoivoizana nihatra taminy. Raha ny fanazavana azo dia avy amin’ny fokontany Andavoanio hiazo an’i Soanierana Ivongo izy izao tra-doza izao, raha nifanena tamina kamiao iray teo akaikin’ny kianja filalaovana baolina any an-toerana, satria dia nirafitra mafy tamin’ilay kamiao izy sy ny moto nentiny, izay nandeha mafy raha ny fanazavan’ny mponina nahita ny loza. Vokany maty tsy tra-drano ity tovolahy ity izay vaky mihintsy ny lohany ary simba ihany koa ny moto nentiny. Voatazona eo anivon’ny zandary ao Soanierana Ivongo ilay mpamily ny kamiao mihatrika ny fakana am-bavany azy nanomboka ny alahady nisehoan’ny lozam-pifamoivoizana io. Ankoatra izay raha hiveranana ilay raharaha lakam-by nivadika nahafaty olona 05, dia nahagaga ny fianakavian’ilay rangahy isan’ny maty efa hita izay voalaza fa nikasa hividy entana any Ambositra amin’ny maha-mpivaro-mandeha azy, dia tsy hita popoka tamin’ny fahitana ny fatiny ny vola be 40 tapitrisa ariary tao anatin’ilay sakosy nentiny. Mbola mitohy hatramin’izao ny fitadiavana ny fatin’ireo olona 03 mbola tsy hita tamin’ity raharaha lakam-by nivadika ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara18 partages

Toliara – RN9 : Roalahy mamo nianjera tamin’ny moto nirimorimo mafy, tapa-tongotra sy vaky loha

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina indray tamin’ny RN9, afak’omaly naraina, tokony tamin’ny valo ora, tao Tsigoritelo, 13 km miala ny tampon-tanànan’i Toliara, teo anelanelan’ny tanànan’i Belalanda sy Mangily. Roalahy voalaza fa mamo nanao taingin-droa tamin’ny moto nandeha mafy no nianjera tao anaty fidinana sady fiolanana, ka niara-tapa-tongotra sy vaky loha ary safotra tsy nahatsiaro tena. Fiara sendra nandalo nahita ny loza no namonjy haingana ny niharam-boina, izay manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaliben’i Toliara ankehitriny. Araka ny fanazavana azo, dia  tapaka ny fe roan’ ilay raim-pianakaviana 35 taona nitondra ny moto, raha tapaka tarangana nipitsika, ary mbola tsy hita kosa hatramin’izao ny tongotra havian’ilay tovolahy 30 taona nentina tao aoriana. Noho ny fahaverezan-drà be loatra, dia mbola miady mafy amin’ny fahafatesana ireto roalahy tra-doza naratra mafy vita fadidiana, raha ny tati-baovao azo farany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara18 partages

Banque mondiale : 40 millions de dollars pour renforcer le FDL

Le lancement du Projet d’Appui à la Performance du Secteur Public (PAPSP) a eu lieu hier, au CCI Ivato, en présence du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina. Il s’agit d’un projet du gouvernement malgache, financé par la Banque mondiale dont le coût s’élève à 40 millions de dollars et s’étalant sur quatre ans (2017-2020). Le PASP est le premier projet à avoir adopté le mécanisme d’un financement basé sur les résultats ; il vise à renforcer l’action du Fonds de Développement Local comme l’instrument principal de transferts aux communes. Le projet supportera à hauteur de 12 millions USD les subventions d’investissement aux communes à travers le Fonds de Développement Local (FDL) au cours des quatre prochaines années.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara17 partages

Encadrements du MPE : Réussite exemplaire de plusieurs milliers d’éleveurs

Chaque éleveur professionnel aura un retour sur investissement à la 2e année de ses activités. (Photo d’archives)

« L’élevage est une source de revenus rapides et durables ». C’est d’ailleurs le thème choisi par cette entité dans le cadre de l’organisation de la 10e édition de la FEPA qui aura lieu du 03 au 06 mai 2018 au centre By-pass Alasora.

Le « Malagasy Professionnels de l’Elevage » (MPE), comme son nom l’indique, ne ménage pas ses efforts en vue de professionnaliser tous les acteurs qui veulent se lancer dans le secteur de l’élevage ou ceux qui s’y mettent déjà, mais désirent améliorer leurs activités. Ainsi, depuis ses 23 années d’expériences en matière de formation, plusieurs milliers d’éleveurs opérant dans les différentes filières et qui ont bien suivi ses encadrements techniques, ont connu une réussite exemplaire et ce, en l’espace de quelques années. D’ailleurs, chaque éleveur misant sur le professionnalisme peut avoir un retour sur investissement à la 2e année de son activité, d’après les explications d’un responsable au sein du MPE.

Esprit d’entrepreneur. A titre d’illustration, si l’on investit à peu près deux millions d’ariary pour se lancer dans l’élevage de «poulets gasy » en démarrant avec un cheptel de dix poules et de cinq coqs reproducteurs, à la deuxième année, l’éleveur aura en moyenne 600 poulets commercialisables. En plus, il soutira déjà un bénéfice net de 900.000 Ariary par mois à condition qu’il respecte bien la technique de conduite d’élevage, a-t-il fait savoir. Quant aux éleveurs de poules pondeuses ou de poulets de chair, la plupart d’entre eux ont démarré avec moins d’une dizaine de têtes pour arriver à plusieurs milliers de têtes à la 2e année de leurs activités avicoles, a-t-on évoqué. Et à part la formation technique, le MPE dispense d’autres formations d’ordre organisationnel et de gestion au profit de ses éleveurs encadrés. Il s’agit entre autres, de la formation en matière de gestion d’exploitation simplifiée, d’élaboration de business plan et de gestion d’association ou de coopérative. Chaque exploitant ayant un esprit d’entrepreneur ne considère plus ainsi l’élevage comme étant une activité secondaire, mais une source de revenu principal. Par ailleurs, il doit avoir une meilleure connaissance de l’environnement de son secteur d’activité.

Promouvoir les filières. Une chose dont on est sûr, « L’élevage est une source de revenus rapides et durables » pour les éleveurs professionnels. C’est d’ailleurs le thème choisi par le « Malagasy Professionnels de l’Elevage » dans le cadre de l’organisation de la Foire de l’Elevage et des Productions Animales (FEPA) qui est actuellement à sa 10e édition. Cette manifestation économique de grande envergure se tiendra du 03 au 06 mai 2018 au centre By-pass Alasora CPA. L’objectif consiste à promouvoir les filières de l’élevage ainsi que celles du secteur agricole en favorisant les rencontres et les concertations entre les différents acteurs concernés en amont jusqu’en aval de chaque filière.

Opportunité. Le MPE sollicite ainsi tous les acteurs à investir dans le secteur de l’élevage. Ils pourront obtenir toutes les informations nécessaires leur permettant de se professionnaliser durant cette foire. Ce sera en même temps une opportunité de rencontrer directement des partenaires dont entre autres, les fournisseurs de cheptel de reproduction, des intrants et d’alimentation animale ainsi que les partenaires techniques voire financiers pour pouvoir démarrer leurs activités. A cette occasion, le « Malagasy Professionnels de l’Elevage » privilégiera les jeunes étudiants durant cette 10e édition de la FEPA.

Navalona R.

Midi Madagasikara16 partages

« Toko telo » : Le nouveau chapitre commence avec « Diavola »

« Toko telo » compte sur son nouvel album « Diavola ».

« Toko telo » a été et restera un trio. Et il garde le même objectif : porter haut le flambeau malgache sur la scène internationale. C’est avec son nouvel album intitulé « Diavola », présenté samedi dernier que le groupe continue son aventure musicale.

Du romantisme, de l’émotion, de la technique, de la complicité, une voix unique… Celle de Monika Njava, portée par les sons du six cordes de D’Gary qui valse et se mélange à la perfection aux sonorités de la guitare de Joël Rabesolo. « Toko telo », c’est désormais cette image de deux grands guitaristes, évoluant chacun dans son monde. L’un ancré profondément dans la tradition, l’autre avec cette ouverture à l’Occident, mais qui peuvent s’accompagner sans jamais s’effacer. Et cette chanteuse charismatique qui en impose par sa seule présence mais surtout par sa voix. Une sensation de bonheur inédite, désormais compilée dans un album. Depuis le mois décembre, « Toko telo » a effectivement repris les choses là où il les a laissées. Pour le groupe, pas question de s’arrêter en si bon chemin. « C’est ce qu’aurait voulu Régis Gizavo ! » Joël Rabesolo reprend donc le flambeau. Le trio poursuivra désormais sa conquête du monde et du marché musical international avec « Diavola ».

Complémentaires. « Diavola », c’est un album de dix titres qui va prochainement et on l’espère, éblouir les mélomanes du monde comme l’ont été les quelques personnes qui ont eu le privilège de l’apprécier en grande première samedi dernier chez la chanteuse, à Tsimbazaza. Un opus ancré profondément dans la tradition. Un opus dans lequel on redécouvre D’Gary, où l’on apprécie les guitares saturées inspirées du « tsapiky », les solos incroyablement raffinés où se glissent, au détour des arpèges malgaches, la note « bluesy », parfois aux accents folk ou même flamenco, ornés par des sons plus occidentaux aux techniques bien propres du gaucher Joël Rabesolo.Au milieu de toute cette sonorité à en faire rêver plus d’un… cette touche féminine qui n’est pas seulement là pour faire joli. Monika complète le tout. Sa voix nous transporte dans les coins les plus reculés de la Grande Ile, nous fait ressentir la détresse des gens dans la ville natale de D’Gary et joue avec nos émotions. « Diavola », c’est cette différence et cette originalité qu’apporte chacun des membres pour faire vibrer le public qui pourra redécouvrir « Toko telo » sur la scène internationale dès le mois d’avril.

Joël. Il ne remplace pas Régis Gizavo, il lui succède, tout simplement ! « Toko telo » a été et restera un trio. Joël Rabesolo devient le troisième membre du groupe. « Nous avons auditionné plusieurs musiciens, mais aucun ne nous a satisfait. On trouvait toujours à redire sur leur performance. Ils ne mettaient pas en avant leur personnalité, mais essayaient de copier le style de D’Gary. Donc, on s’est dit, pourquoi pas Joël. Il a joué avec nous. Son interprétation et sa prestation étaient tout simplement parfaites. On en avait la chair de poule. Et puis, il est tellement complémentaire avec D’Gary. La question ne se posait donc plus. Joël était pris d’office », fait savoir Monika Njava. Pour ce nouveau chapitre de son histoire, c’est avec « Diavola » que le trio continue donc sa route.Mahetsaka

Midi Madagasikara16 partages

Journée internationale du Climat : La célébration continue à Diégo-Suarez

La célébration de la journée du climat se poursuit encore à Diégo-Suarez

La belle ville du Nord célèbre encore cette semaine, la journée internationale du climat. Des concours de photographie, des conférences organisées par l’Université d’Antsiranana et le Giz (Coopération allemande) se tiennent aujourd’hui à l’Hôtel de Ville de Diégo. Ensuite, la marche pour le climat aura lieu demain. Le top sera donné toujours devant l’Hôtel de Ville, pour longer la rue de l’Ankarana avant de revenir au point de départ. Joindre l’utile à l’agréable en célébrant le climat, dans l’une des villes les plus belles et les plus propres de Madagascar.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara16 partages

Accidents de scooter : Un week-end particulièrement meurtrier

De Talata Vonolondry au By-pass en passant par Imerinkasinina, les deux- roues en ont fauché des vies ce week-end. Les « runs sauvages » de scooter ou encore ces courses hors-piste qui se tiennent parfois sur des routes nationales ont été à l’origine d’accidents mortels. A Talata Volonondry, un jeune homme a péri lorsque sa moto est entrée en choc frontal avec une voiture de transport de marque Sprinter. De sources bien informées, une bande de passionnés y a fait une randonnée. Comme ce type de retrouvailles rime avec alcool, le rendez-vous a mal tourné et s’est soldé par cet accident mortel. A Imerinkasinina, une route calme devenue pourtant le terrain fertile des rallyes sauvages des scootéristes, une autre deux-roues a fini sa course en s’encastrant sous une voiture tout-terrain. Et ce n’est pas tout, puisqu’un autre accident mortel a eu lieu du côté de By-pass. Il s’agit d’une course sauvage. Nos jeunes sont ainsi confrontés aux dangers, surtout pendant les week-ends avec ce genre de rencontre. Sur les réseaux sociaux dédiés spécialement aux amateurs des deux- roues, les débats sont houleux et tendent vers un affrontement entre les usagers des grosses cylindrées et les scootéristes. Il est vrai que ces petites motos servent à la mobilité urbaine et tout à fait adaptées aux rythmes de la Capitale minée par les bouchons monstres. Avec ces accidents répétitifs et mortels, certains scootéristes immatures méritent de revoir leur conduite. On sait que la moto est sans carrosserie protectrice.

D.R

News Mada15 partages

Christiane Minaoharisoa : militante contre la malnutrition à 18 ans

Christiane Minaoharisoa Jaofera figurait parmi les meilleures tri-pointeuses en Afrobasket U18 en 2016 à l’âge de 16 ans. A 18 ans, elle est devenue une fervente militante contre la malnutrition. Elle apporte ici ses témoignages sur les raisons qui l’ont poussée à devenir activiste dans ce domaine. Interview.

. Les Nouvelles : Pourquoi vous vous intéressez à la malnutrition plutôt que de se consacrer uniquement à votre carrière sportive qui, à votre âge, est pourtant prometteuse ?

– Christiane Minaoharisoa Jaofera – La première raison est que ma mère travaille dans le projet «Surveillance éducation des écoles et des communautés en matière d’alimentation et de nutrition élargie», connu sous le nom de «Seecaline». Une alimentation saine et équilibrée est ainsi une des bases de mon succès sportif, en sus de la persévérance. Secundo, nous sommes originaires du Sud-Est où j’ai pu remarquer l’impact de la malnutrition en milieu rural, notamment en période de soudure. En effet, nos parents nous envoyaient souvent passer nos vacances à la campagne. Les vécus des gens durant cette période m’ont ainsi particulièrement marquée. Quand l’occasion s’est présentée plus tard, j’ai décidé d’être l’ambassadrice de ces gens dans la lutte contre la malnutrition, en se portant garant pour obtenir un résultat concret d’une alimentation saine et équilibrée.

. Quand s’est manifestée cette occasion ?

– A la fois par mon succès sportif et d’être appelée plus tard pour devenir un membre du réseau «Champion de la nutrition» du projet Nutris Tsarafafi. C’est un réseau dont la principale mission est de plaider pour la priorisation de la nutrition dans toutes les échelles de décision. Cela afin de pouvoir lutter plus efficacement contre la sous-nutrition et ses causes sous-jacentes à Madagascar.

. Concrètement, comment se présente cette mission ?

– Comme le réseau est composé de personnes ayant chacune leur notoriété dans leur domaine respectif (journalistes, sportifs et artistes), on valorise ensemble cette renommée pour sensibiliser l’opinion publique en faveur de la sécurité nutritionnelle. Et par la même occasion, encourager les décideurs politiques ainsi que les partenaires techniques et financiers pour un plus d’engagement. Tous les événements qui sont donc à notre portée, à l’instar de la semaine de la nutrition ou la journée mondiale de l’allaitement maternel ou même de la célébration nationale de la Journée mondiale de la Santé qui aura lieu le 7 avril prochain deviennent ainsi des opportunités de sensibilisation et de diffusion de messages de plaidoyer. Cela après avoir suivi des formations et de renforcement des capacités en la matière.

. Entre réseau, basket et études, comment vous organisez-vous ?

– Difficile au début, mais au fil des temps, j’ai fini par maîtriser mon emploi du temps. Pour les études, je suis des cours par correspondance et je prépare ma licence cette année. Concernant le basket, les programmes des tournois et des compétitions sont déjà connus à l’avance, et il en est de même pour le réseau.

Propos recueillis par Sera R.

 

Midi Madagasikara15 partages

Développement numérique : Un levier de croissance mis en avant à Ambovombe

Le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy, lors de la descente à Ambovombe

L’accès aux nouvelles technologies et l’amélioration du capital humain, par les investissements dans la matière grise, sont déterminants pour une bonne performance économique.

Une forte délégation accueillie par une grande foule à Ambovombe. C’était le samedi 24 mars dernier, lors d’une double cérémonie de présentation de projets pour le développement numérique ; et de célébration de la Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire. A l’occasion, le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique, Neypatraiky André Rakotomamonjy a mis en avant le traitement égalitaire de toutes les régions de Madagascar, en termes de projets de développement. « Madagascar est un pays uni. Toutes les régions sont sur un même pied d’égalité. C’est pour cela que les projets initiés par le président Hery Rajaonarimampianina bénéficient à tous. Si on cite le cas de la ‘Paositra Malagasy’, on peut dire que cet établissement a déjà connu auparavant ses années de gloire. Mais plus tard, il y avait un déclin. Certains de ses bâtiments étaient même convertis en épiceries. Malgré tout cela, vous voyez aujourd’hui la relance de la ‘Paositra Malagasy’ qui dispose de nouvelles infrastructures et adopte de nouvelles technologies. Le développement du pays suit cette même tendance. Notre département collabore avec les autres ministères, dans une optique de solidarité, afin que tous les secteurs d’activité et toutes les régions tirent profit du développement numérique », a-t-il soutenu, en présence des ministres en charge de l’Education nationale, des Transports, de la Défense et des députés d’Ambovombe, de Tsihombe, de Manakara, de Benenitra et d’Androy.

Retombées. Le député Mila Vonjy, élu à Ambovombe, a appuyé cette affirmation en citant la rénovation des bureaux de la « Paositra Malagasy », ainsi que la nouvelle Vitrine Numérique en cours de construction, qui sera bientôt inaugurée et opérationnelle. D’après le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy, cette Vitrine offrira à la population locale, un accès à des ordinateurs connectés à Internet, ainsi qu’à des programmes télévisés, comme ceux diffusés dans les grandes villes ou même dans les autres pays plus développés. Durant cette même journée, la délégation officielle a également marqué la célébration de la « Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire », où les différentes autorités ont cité la nécessité d’améliorer la nutrition dans les établissements scolaires, afin d’améliorer les résultats des étudiants malgaches. Par la suite, la délégation a visité les stands d’exposition des produits locaux, qui concernent surtout l’agriculture et l’élevage. Tout comme l’éducation, l’économie marchande de la région bénéficiera également des retombées de l’évolution technologique apportée par la Vitrine Numérique, qui ouvrira ses portes, d’ici peu à Ambovombe.

Antsa R.

Midi Madagasikara15 partages

100 emplois verts créés : Association pour le Développement durable et l’Economie verte

Quatre femmes sur les 100 bénéficiaires du projet. (Photo : ADDEV)

Une centaine de femmes a pu gagner en autonomie et en stabilité financière grâce à un projet de créations d’emplois verts via la transformation de déchets ménagers, initié par l’association « Agir pour le Développement Durable et l’Economie Verte à Madagascar » (ADDEV Madagascar).

Lancé en septembre 2017, le projet en est actuellement à la clôture de sa phase 1 et la présentation et l’évaluation de cette première phase a été rendue publique hier dans les locaux de DHL à Ankorondrano. Grâce à une collaboration avec l’association « Teach for Madagascar » et l’entreprise de recyclage des déchets ménagers Ecologik, le projet a permis l’insertion professionnelle et l’alphabétisation d’une centaine de femmes vulnérables (illettrées pour la plupart et en difficulté financière) provenant des quartiers d’Ankorondrano, d’Ivandry, d’Andranomahery et d’Analakely.

Reconnaissance et respect. Clotilde Razaiarisoa, une des bénéficiaires du projet en témoigne : « Cette activité nous permet d’améliorer nos revenus quotidiens tout en intégrant un emploi où nous sommes reconnues et respectées. » C’est dire les bienfaits psychologiques et les retombées économiques du projet sur ses bénéficiaires. En effet chaque semaine, Clotilde et ses pairs reçoivent une formation sur mesure (en fonction de leur niveau d’études et l’expression de leurs besoins) octroyée par « Teach for Madagascar ». Des formations qui peuvent concerner le management entrepreneurial assuré par le cabinet d’audit Tsaratombo, le tri de déchets, etc. En ce qui concerne le recyclage, elles récupèrent d’abord les déchets plastiques et les papiers des entreprises adhérant à ADDEV. Ensuite, elles les revendent au kilo à Ecologik Madagascar, qui va procéder au recyclage proprement dit. Cette chaîne de valeurs ainsi créée représente pour ces femmes une activité génératrice de revenus stable. La deuxième phase du projet est actuellement en préparation et se focalisera sur la pérennisation de cette microchaîne de collecte et de recyclage pour un cycle vertueux d’économie solidaire par le biais de l’emploi vert.

Luz Razafimbelo

News Mada14 partages

Passage d’Eliakim : le dernier bilan fait état de 21 morts

Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) a sorti hier  son dernier bilan officiel après le passage du cyclone Eliakim. Il fait état de 21 morts. 7 dans la région Alaotra Mangoro, 1 dans la région Atsinanana, 9 à Diana, et 4 dans la région Vatovavy Fitovinany. Le nombre de sinistrés a atteint 50 872, dont Analanjirofo détient le record avec 21 994 personnes recensées. Concernant les habitations totalement détruites, 2 392 cases ont été dénombrées, et 13 345 inondées.

17 000 élèves privés de cours

17 810 élèves sont privés de cours après le passage d’Eliakim, de source auprès du ministère de l’Education nationale (Men) dans son bilan sectoriel provisoire en date du 23 mars dernier. La région Analanjirofo a été la plus touchée avec  8 477 élèves recensés, dont 4 370 garçons et 4 107 filles.

212 établissements scolaires d’une vingtaine de Cisco ont subi des dommages. 179 d’entre eux ont enregistré des salles de classe complètement détruites. La région Analanjirofo détient également le record avec 104 salles ravagées.

Même les infrastructures sanitaires ont subi des dégâts dont les districts de Vavatenina et Soanierana Ivongo sont les plus touchés. A Vavatenina, 8 Centres de santé de base niveau I (CSB I) ont été complètement détruits, de source auprès de la Direction régionale de la santé publique (DRSP) d’Analanjirofo.

Recueillis par Sera R.

 

Midi Madagasikara13 partages

Vers une quatrième session extraordinaire

C’est une Assemblée bien calme que ceux qui y viennent aux nouvelles découvrent en ce moment. Les députés ne sont pas encore plongés dans la fièvre des débats sur les lois électorales, plus préoccupés par le week-end pascal dont ils veulent pleinement profiter. Cette troisième session extraordinaire ne sera pas mise pleinement à profit pour des échanges pertinents sur ces lois électorales. On se demande si ce n’est pas que de la poudre aux yeux.

Vers une quatrième session extraordinaire

La fronde des députés TIM, MAPAR et indépendants a remis en perspective les enjeux du vote de ces lois électorales qui vont peser sur le déroulement de la présidentielle et des législatives. Ce n’était donc pas un parlement croupion où les députés sont aux ordres et votent comme un seul homme. Ce raidissement des parlementaires a contrarié le gouvernement qui a dû remettre à plus tard l’adoption des lois qu’il a préparées. Cette troisième session extraordinaire a donc été instituée pour clore ce chapitre. Le régime s’est d’ailleurs dit confiant sur l’issue du vote de l’Assemblée. Mais, quatre jours après le début de cette session, rien de bien sérieux n’a été entrepris. Les commissions vont se réunir aujourd’hui pour commencer l’examen de ces lois organiques, mais compte tenu de la trêve pascale, les douze jours prévus seront insuffisants. D’ores et déjà, on envisage la tenue d’une quatrième session extraordinaire pour faire un véritable travail de fond. On se demande si on n’assiste pas à une sorte de mise en scène réglée d’avance pour faire retomber la tension politique. Les citoyens avaient salué l’attitude de l’opposition qui avait décidé de ne pas cautionner cette précipitation du gouvernement. On a l’impression que l’on traîne délibérément des pieds pour retarder cet examen des lois électorales. Mardi 03 avril, après la trêve pascale, il sera toujours temps de dire que faute de temps, il est nécessaire de le reporter à plus tard.

Patrice RABE

Midi Madagasikara12 partages

Saturation au port de Toamasina : Les opérateurs se plaignent toujours

Les opérateurs qui effectuent notamment des importations de marchandises se plaignent toujours. En effet, à part la saturation au sein du port de Toamasina, la lenteur des procédures au niveau des Douanes empire la situation, et ce, en raison du problème de connexion fréquente dans l’application de son logiciel Sydonia ++, selon leurs dires. En outre, le MICTSL n’arrive pas à manipuler à temps tous les containers par manque d’engins. Ce qui a entraîné un embouteillage monstre des camions à l’entrée du port.

Frais de magasinage. Un opérateur a témoigné qu’il n’a pas pu enlever ses containers qu’hier dans la matinée si ses camions y ont déjà attendu depuis samedi matin car la déclaration en douanes est bloquée. Un autre importateur a évoqué qu’il était obligé de payer les frais de magasinage alors que le retard ne vient pas de lui. En effet, « nos vingt containers remplis de produits de première nécessité ont été débarqués le 09 mars 2018. Mais il nous a fallu 15 jours pour pouvoir les enlever à cause de tous ces problèmes survenus au port de Toamasina. Nous avons ainsi payé les frais de magasinage de 10 jours remontant à une valeur d’environ 4 millions d’Ariary. Nous devons ensuite répercuter ce surcoût sur les prix aux consommateurs », a-t-il raconté.

Importation massive. La situation est revenue à la normale depuis hier mais les opérateurs craignent fort que ce ne sera que pour quelques jours. En effet, le problème de restitution des containers vides dans l’enceinte du port de Toamasina persite encore. Bon nombre de camionneurs ne parviennent à les déposer que pendant trois à cinq jours d’attente, et ce, faute de place disponible. Cela constitue déjà une autre charge supplémentaire pour les importateurs. Face à cette situation, des compagnies de navigation maritime changent d’itinéraire. Certains bateaux ont déjà modifié leurs trajets depuis le début de cette année suite au passage des cyclones sur la côte Est de Madagascar, a-t-on appris. Les navires qui débarquent à quai ne veulent pas non plus transporter des containers vides. Ce qui explique que le pays effectue plus d’une importation massive de marchandises qu’elle exporte.

Navalona R.

Midi Madagasikara12 partages

Itel Mobile : Soutien aux enfants du Centre « Enda OI » Antsahabe

Les jeunes du centre « ENDA OI », bénéficiaires des actions RSE d’Itel Mobile

L’avenir du pays dépend de la réussite des enfants. C’est dans cette optique que la société Itel Mobile a décidé de concentrer ses actions sociétales sur l’appui aux enfants issus des familles démunies. Pour cette fois, à la veille des fêtes pascales, ce sont les enfants du Centre « ENDA OI » à Antsahabe qui ont bénéficié d’une journée festive organisée avec Itel Mobile. Cette société a également offert des dons pour les étudiants et les enseignants du centre. Une imprimante a également été attribuée à l’établissement pour faciliter ses actions. « L’appui aux enfants des familles démunies est important pour Itel Mobile, raison pour laquelle, on a choisi le centre ENDA OI pour cette action dans le cadre de notre RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). Ce centre recueille les enfants qui errent dans les rues. Pour nous, les actions de ce genre sont programmées à chaque période de fête et cette tradition se poursuivra », ont affirmé les représentants d’Itel Mobile. De leur côté, les bénéficiaires n’ont pas manqué de soulever l’importance des actions de ce genre. « Nous en avons tellement besoin. Cette journée festive est vraiment spéciale », a affirmé Tojofitia, un jeune de 19 ans qui suit une formation en pâtisserie au sein du centre « Enda OI ». Les enseignants ont également mis en avant les impacts de ces appuis. D’après leurs dires, il est rare de bénéficier de dons, lorsqu’on n’est pas en période de fin d’année.

Antsa R.

Midi Madagasikara11 partages

OIF : Vers l’élaboration de la programmation 2019-2022 !

L’Oif (Organisation Internationale de la Francophonie) vient d’ouvrir l’atelier régional des correspondants régionaux sur la nouvelle programmation de l’organisation. La cérémonie de lancement a été effectuée, hier à Antaninarenina, au bureau régional de la Francophonie. D’après les explications fournies par Malik Saar, l’ambassadeur de l’Oif à Madagascar, il vise surtout à recueillir les « priorités, les besoins des Etats membres de l’Oif et d’intensifier l’approche régionale et la décentralisation dans la future programmation ». En d’autres termes plus simples, l’Oif se dote d’un document quadriennal dénommée « programmation », établi par les pays membres de l’organisation et qui relate leurs aspirations et leurs priorités.

Un processus. Chaque gouvernement des pays membres est invité – « à travers une lettre adressée par la secrétaire générale », selon les explications de Nita Deerpalsing, la directrice de la programmation et du développement stratégique de l’organisation – à formuler lesdites aspirations et priorités qui doivent être en symbiose avec les principes directeurs de l’Oif, en l’occurrence, la subsidiarité, la pertinence, le partenariat, l’intégration et la mesurabilité. Ensuite, les pays membres vont élaborer la nouvelle programmation pour la période 2019-2022, l’adopter lors du XVIIe Sommet de la Francophonie à Erevan, en Arménie où 84 délégations des pays membres y seront attendues. L’étape finale sera la concrétisation des recommandations « en fonction des ressources disponibles et mobilisables », pour reprendre les termes de Malik Saar. Nous signalons au passage que le prochain Sommet en question sera axé sur le thème : «vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de la diversité, source de paix et de prospérité pour l’espace francophone ». Par ailleurs, l’Oif se penchera beaucoup plus sur l’égalité Femme-Homme qui fait partie des objectifs de développement durable (Odd).

Aina Bovel

Midi Madagasikara11 partages

Décollage économique : Deux jours de concertation au Carlton

La crème des intellectuels se réunissent depuis hier au Carlton Anosy, dans le cadre du Forum Economique National, organisé par le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar). Quatre questions fondamentales seront discutées durant les deux jours de concertation, selon le PCA du CREM, Rado Ratobisaona. « Les panélistes et les participants vont contribuer ensemble à la recherche des meilleures solutions pour que les stratégies de développement aient des impacts réels et considérables sur la situation socio-économique du pays. Comment Madagascar pourrait-il arriver à une autosuffisance alimentaire et que chaque Malgache pourrait avoir une nutrition saine et convenable ? Comment les nouvelles technologies puissent-elles être favorables au développement économique ? Comment assurer la sécurité intérieure pour un environnement favorable aux activités productives ? Comment définir une politique économique qui convient aux besoins des Malgaches ? Autant de questions nécessitent des réponses qui devraient être définies à l’issue de cette première édition du Forum économique », a-t-il annoncé. Lors de l’ouverture officielle de l’événement, le président Hery Rajaonarimampianina a mis en avant les solutions déjà prévues dans sa « Vision Fisandratana 2030 », en citant particulièrement les cinq centrales hydroélectriques en cours de construction. « Il faut avoir une vision à long terme. C’est pour cela que ce genre d’initiative est important », a-t-il déclaré, en saluant les organisateurs de l’événement. Pour le CREM qui reste une association apolitique, l’objectif est de trouver des solutions pour le pays et d’émettre des suggestions pour les décideurs, qui qu’ils soient. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Beach volley : Le « Dola Beach » à Vatomandry

Les volleyeurs qui pensent vacances ou qui raisonnent Vatomandry, Manambato et alentours peuvent s’éclater le temps d’un week-end. Le festival « Dola beach » aura lieu du 30 mars au 02 avril2018. Au programme, des compétitions de beach volley, mais il y aura aussi du beach soccer ainsi que de la pétanque. On y associera les cross de 100m sur la plage et les autres loisirs du genre combat de coqs, « cross gouny », « tolona », tir à la corde, « dola hontsana », « ady seza » et le programme sera bien rempli. Les inscriptions sont déjà ouvertes sur place.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara8 partages

Flash-Eco

La date limite de paiement de l’impôt synthétique est fixée au 31 mars. C’est-à-dire samedi prochain. En somme, les contribuables assujettis à l’impôt synthétique ont, jusqu’à vendredi pour s’acquitter de leurs obligations fiscales. Rappelons que le seuil d’assujettissement à l’impôt synthétique est de 100 millions d’ariary. Ce régime simplifié dont le taux est de 5% du chiffre d’affaires est destiné aux petites et moyennes entreprises et aux professions libérales.

La Grande Braderie de Madagascar débute ce jour au Palais des Sports. Malgré les problèmes liés au port de Toamasina et qui ont provoqué le blocage des marchandises de certains exposants, l’événement de Madavision est prometteur aussi bien pour les participants que pour les visiteurs. Une trentaine de secteurs d’activités sont représentés pendant la Grande Braderie qui sera encore marquée par des super promotions. Nombreux parmi les participants promettent de faire plus que les 15% de remise obligatoire.

Le ministre du Commerce et de la Consommation Chabani Nourdine a reçu, hier une délégation économique vietnamienne. La rencontre a été une occasion pour les deux parties d’évoquer les relations commerciales entre Madagascar et le Vietnam. Nous en reparlerons.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara7 partages

Slalom Winn’s : Les jeunes loups aux dents longues débarquent !

La famille Rasoamaromaka avec Faniry (à gauche) et Mika sur le capot.

Il y aura de plus en plus de jeunes dans le championnat de Madagascar de slalom et qui parviennent à prendre le devant par rapport aux anciens. Une issue qui ne peut que faire du bien à cette discipline promue à un bel avenir.

C’était encore le cas samedi et dimanche au bout de piste d’Ivato lors du slalom Winn’s organisé par le TMF Rallye.  Sur un circuit réputé difficile, car présentant toutes les facettes qui font du slalom un régal des férus de la mécanique, la jeune garde débarque avec une aisance étonnante.

Et au terme d’une bataille acharnée, Tsiory sur sa P.106 devance tout le monde avec un chrono de 2.55.17. Le trio se trouve dans un mouchoir de poche, puisque le vétéran Gérard Louvel sur une C2 ravit la seconde place en 2.55.26 précédant Faniry également sur une C2 avec un temps de 2.55.92.

Un brin de réussite. Ce dernier aurait pu même l’emporter avec un brin de réussite, mais il a dû finalement se contenter de la troisième place. Son frère Mika, lui aussi sur une C2, n’était pas loin avec ses 2 mn 57 sec 98.

C’et presque une certitude que les deux fils de Hery Rasoamaromaka jouent maintenant dans la cour des grands. En slalom évidemment, car Faniry et Mika doivent encore faire preuve de patience avant de participer aux rallyes.

Kiady, le fils de Ndrianja et Fanja sur une Citroën C2 comme le veut la nouvelle tendance, pointe aussi son nez avec un temps de 2.58.11. Ce qui laisse augurer des lendemains qui chantent avec cette nouvelle génération qui n’a pas froid aux yeux.

Ce rendez-vous du week-end à Ivato a aussi permis à Teddy Rahamefy de revenir sur les pistes après des sanctions injustifiées et infligées par la FSAM. Un très grand retour, car il a montré avec sa Ford Ranger T2M qu’il est prêt pour les compétitions à venir. Son chrono de 2mn 67 s 62 montre que malgré une piste non adaptée aux grosses voitures, qu’il va faire parler de lui dans les jours à venir.

Et au chapitre des démonstrations hors championnat en slalom, on notera aussi la belle aisance d’Hugo Louvel sur une Citroën Saxo T4. Ses adversaires sont avertis !

Clément RABARY

News Mada5 partages

Subventions communales : 992 communes bénéficieront du PAPSP

992 Collectivités territoriales décentralisées (CTD) bénéficieront cette année du financement du Projet d’appui à la performance du secteur public (PAPSP), lancé officiellement, hier, au Centre de conférences international (CCI) d’Ivato.

Le PAPSP est financé par la Banque mondiale à hauteur de 40 millions de dollars sur une période de quatre ans (2017-2020). Les  992 communes, qui ont rempli les conditions d’éligibilité, recevront une subvention d’investissement de 15 millions d’ariary pour réaliser les sous-projets qu’elles ont soumis dans le cadre de ce projet. Le total du financement s’élève à plus de 15 milliards d’ariary. Les subventions serviront aux projets d’investissements communaux sur le territoire des communes bénéficiaires, entre autres, les projets d’aménagement des marchés, l’amélioration ou la création de pistes communales, l’installation de bornes-fontaines, la rénovation de bureaux communaux…

Il s’agit du premier projet à Madagascar à avoir adopté le mécanisme d’un financement basé sur les résultats. Le projet veut avant tout  renforcer l’action du Fonds de développement Local (FDL) comme l’instrument principal de transferts aux communes, rapporte la Banque mondiale. A cet effet, Coralie Gevers, country manager de la Banque mondiale à Madagascar, avance que «les collectivités locales jouent un rôle central dans la vie des citoyens. Elles délivrent des services de base et doivent assurer le bon fonctionnement de la commune pour le bien de la communauté avec des moyens souvent très limités. L‘expérience tant à Madagascar que dans d’autres pays  montre que, lorsque les collectivités et les communautés locales sont associées à la conception et à la mise en œuvre des projets de développement, ces projets délivrent de meilleurs résultats pour tous». Avant d’ajouter que,  «ces fonds sont des fonds publics destinés aux investissements pour le bien public. Nous voulons donc nous assurer que ces fonds aient le plus grand impact possible pour la population et soient gérés de façon efficace et transparente par les collectivités».

Transparence

 En effet, le projet supportera à hauteur de 12 millions de dollars les subventions d’investissement aux communes à travers le FDL au cours des quatre prochaines années. Outre les audits qui pourront être réalisés sur le transfert et la gestion de ces subventions, d’autres vérifications seront menées en collaboration avec les tribunaux financiers et les plateformes nationales des organisations de la Société civile. Tout citoyen a aussi une responsabilité dans le suivi de la gestion de ces transferts. Un numéro vert, «Allo, Volamahitsy»  est ainsi mis à disposition pour toute question, remarque ou plainte concernant la gestion de ces subventions aux communes, incluant aussi tout non-respect de l’environnement, du droit de la population et de la communauté, pendant la mise en œuvre des sous-projets.

Riana R.

Midi Madagasikara5 partages

Rugby – Trophée Barthes : Cinq millions d’Ariary pour les Makis U20

Le ministre avec la délégation malgache, hier, au Palais des Sports Mahamasina

Au début, ils étaient 116 et seuls 25 ont fait le déplacement en Namibie. Une place pour le « World Trophy » est à la clé.

Les Makis juniors se sont envolés, hier, à destination de Namibie pour disputer le Trophée Barthes réservé aux moins de 20 ans. La compétition se tiendra à Namibie du 28 au 31 mars. Les XV Makis de Madagascar affronteront demain les Kenyans pour la demi-finale. Avant de quitter le pays, la délégation a été reçue par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa au Palais des Sports à Mahamasina. « Ces derniers temps les sélections de rugby se sont illustrées lors des compétitions internationales. On espère que vous allez emboîtez le pas à vos coéquipiers et c’est l’honneur du pays que vous allez défendre sur place » a déclaré le numéro Un du sport malgache. Outre le traditionnel « Tso-drano », le ministre a offert une enveloppe à hauteur de cinq millions d’Ariary en guise d’argent de poche. L’envoi d’une forte délégation n’est pas une tâche facile. « Le ministère félicite la fédération pour ses actions dans la politique de développement du rugby surtout à travers la participation aux nombreuses compétitions internationales. Comme l’a dit le président de la République, l’Etat est toujours là pour soutenir le Malagasy Rugby » continue le ministre. Ces joueurs ont entamé un regroupement intensif sous l’égide des techniciens fédéraux. Au début, ils étaient 116 et seuls 25 ont fait le déplacement. « L’enjeu de la compétition est de taille, car c’est une étape qualificative pour le World Trophy » a fait savoir, Marcel Rakotomalala, Président du « Malagasy Rugby ». Demain, les Makis affronteront les Kenyans et samedi ils seront opposés aux Namibiens, hôtes du tournoi.

T.H

La liste

Rakotondranasy Faneva Fitahiana (Ftm).

Rakotondrasoa Nantenaina (Scb).

Razafindramboa Nandrasana (Usa).

Rakotomalala Jean Eric (Ftm).

Rakotonirina Fetra (Cosfa).

Rasamoelina Toky Yvon (Ftm).

Andrisoa Bonnard Mamitiana (Fitamiba).

Raoelinirina Jean Marc (Usa).

Rakotoniaina Nomenjanahary (Scb).

Andrianantenaina Rado Christien (Ftm).

Rasolofoniaina Ando Tiana (Usa).

Randriaherimpenimanana J. Lucas (Cosfa).

Nirina Herisoa (Stm).

Razafindrabe Rinoh (Jsta).

Ranaivoson Nambinintsoa (EA).

Randrianomenjanahary Tinarivo (Usi).

Ramangalahy Faly Nandrianina (Usa).

Razaimandimby Eric (Usa).

Raharison Heriniaina Lala (Fitamiba).

Rakotoarison Tokiniaina J. T (Antsirabe).

Rivomana Soafavy Patrick (Toliara).

Raparison Hanitriniaina F (Usa).

Razafinarivo Tsiriniaina (XV Complexe).

Randrianasolo Mbolatiana (Ftm).

T.H

News Mada2 partages

Mise en place de la hcj : cette fois sera-t-elle la bonne ?

L’Exécutif se décidera-t-il finalement à mettre en place la Haute cour de Justice (HCJ) ? En effet, le décret portant nomination des membres du HCDDED, dernière institution devant composer la HCJ, aurait été signé par le chef de l’Etat.

D’après les informations reçues, il semblerait que le décret portant nomination des membres du Haut conseil pour la défense de la démocratie et de l’Etat de droit (HCDDED) a été signé vendredi dernier, cela après plus de deux ans de tergiversations. Notons que ce Haut conseil, composé de neuf membres, est la dernière institution n’ayant pas encore de représentant pour siéger auprès de la HCJ. Les membres devraient être notifiés à partir du 9 avril selon certaines indiscrétions. Après cela, les membres devront se réunir pour mettre en place un bureau permanent composé d’un président, d’un vice-président et d’un trésorier. Les membres pourront ensuite voter leur représentant auprès de la HCJ.

Après cette nomination, plus rien n’empêche la mise en place de la Haute cour de justice, stipulée par la Constitution. Cette dernière prévoit d’ailleurs sa mise en place au plus tard un an après l’investiture du président de la République, soit le 25 janvier 2015. Quatre ans après l’investiture du chef de l’Etat et quelques mois avant la fin de son mandat, la HCJ n’est pourtant toujours pas effective.

Précipitation ou pression ?

On pourrait alors s’interroger sur la décision tardive du chef de l’Etat, notamment à la veille des élections, particulièrement lorsque l’on sait que certains prétendants à la Magistrature suprême ont quelques problèmes au niveau de la Justice. Cela pour ne citer que le cas de Marc Ravalomanana. Ce dernier ayant toujours ignoré la décision de justice à son encontre prétextant que le verdict a été rendu par une juridiction  incompétente.

Pour rappel, les présidents des Assemblées parlementaires, le Premier ministre, les autres membres du Gouvernement et le président de la Haute cour constitutionnelle (HCC) sont pénalement responsables devant la Haute Cour de justice des actes accomplis liés à l’exercice de leur fonction des actes qualifiés de crimes ou délits au moment où ils ont été commis. Néanmoins, le chef de l’Etat n’est pas à l’abri, étant donné que l’initiative de mise en accusation incombe à l’Assemblée nationale où la stabilité n’est pas acquise.

D’autre part, des bruits courent selon lesquels la mise en place de la Haute cour de justice serait une des conditions posées par les bailleurs pour débloquer les fonds. Il semblerait en effet que les financements ne pourront être validés qu’après la mise en place de cette institution. Une situation plus ou moins probable à la veille de la présidentielle.

Tahina Navalona

 

News Mada1 partages

Ambovombe : bientôt une vitrine numérique

«La rénovation des bureaux de la Paositra Malagasy et la mise en place  d’une nouvelle vitrine numérique sont  en vue», a annoncé   le ministre des Postes, des  télécommunications et du développement numérique, Neypatraiky André Rakotomamonjy, à l’occasion d’une cérémonie portant sur le lancement du projet présidentiel «Tout numérique» et la célébration de la Journée africaine de l’alimentation scolaire qui s’est tenue dans la commune, le 24 mars dernier. La construction de la vitrine numérique d’Ambovombe est déjà en cours. «Elle sera inaugurée prochainement», a avancé Mila Vonjy, le député élu à Ambovombe.

«Cette vitrine offrira à la population locale l’accès à des ordinateurs connectés à Internet et à des programmes télévisés, comme ceux diffusés dans les grandes villes ou même dans les autres pays plus développés», a avancé Neypatraiky André Rakotomamonjy à cette occasion.

A l’instar du projet «Tout numérique», le ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique s’est lancé dans la rénovation des bureaux de poste au niveau national. La Paositra Malagasy dispose actuellement  de 247 bureaux au niveau national, dont une grande partie a été rénovée. «On peut dire que ces établissements ont connu auparavant leurs années de gloire. Mais plus tard, il y a eu un déclin. Certains ont même été convertis en épiceries. Aujourd’hui, la relance faite par la Paositra Malagasy a permis d’avoir de nouvelles infrastructures intégrant les nouvelles technologies», a fait savoir Neypatraiky André Rakotomamonjy.

Riana R.

News Mada1 partages

Madagascar mozarteum : la biennale de piano donne le ton

Les dés sont jetés. 25 participants ont été retenus dans la liste pour faire étalage de leur savoir faire, lors de la 3e édition du concours de piano de Madagascar Mozarteum, qui aura lieu dans la capitale du 3 au 5 avril.

A l’issue des inscriptions qui se sont clôturées le 15 mars dernier, la biennale de piano a enregistré 19 concourrents pour la catégorie «Supérieure» et 6 prétendants pour la catégorie «Excellence». Les candidats inscrits seront convoqués à la réunion d’informations qui se tiendra vendredi dans la salle de conférences de l’IFM Analakely.

«La compétition en question débutera dans la matinée du 3 avril et se terminera le 5 avril à l’issue de laquelle les membres du jury vont livrer unanimement leur premier verdict à huis clos. Par contre, les phases finales seront accessibles au grand public. Dans la foulée, un concert de restitution se tiendra dans le hall de l’Hôtel de Ville Analakely, le 7 avril, à 18 heures tapantes», détaille Antsanirina Rakotoarimino, responsable de la communication auprès de Madagascar Mozarteum.

Tour à tour, les pianistes concourant devront convaincre le jury, composé de trois personnalités du monde de la musique savante, à savoir Mirana Randria, Reinhard Schwarte, Mahery Andrianaivoravelona. En aval, chaque participant aura droit à une séance individuelle de masterclass avec l’illustre Mahery Andrianaivoravelona.

Joachin Michaël

 

 

La Vérité1 partages

Commémoration du 29 mars 1947 - La stèle de Moramanga rénovée à la va-vite

Les passants se demandent sur ce que l’Etat-HVM mijote derrière la rénovation à la va-vite de la stèle commémorative de la lutte pour la libération à Moramanga. Le chantier démarré il y a quelques jours seulement doit impérativement se terminer ce jour ou cette nuit. Hier, les ouvriers, qui travaillent nuit et jour pour être dans le temps, se sont encore affairés sur le monument momentanément mis à l’abri du regard inquisiteur.

Les observateurs ont du mal à comprendre les réactions tardives du pouvoir. En effet, des chauffards ont saccagé la stèle devant la gare ferroviaire de Moramanga l’an passé. Les dégâts sont assez importants à les constater de visu sur la place. Le proche d’un élu HVM serait parmi les auteurs de ces accidents matériels ayant dégradé ce haut lieu symbolique de la lutte pour la libération nationale. Voilà pourquoi aucune poursuite n’a été engagée jusqu’ici.Nouvel évangileLa réparation n’a été décidée qu’à la veille de la commémoration du 71e anniversaire des événements du 29 mars 1947. C’est justement devant la stèle en cours de rénovation à Moramanga que le clou de la cérémonie de commémoration dans tout Madagascar se déroule tous les ans. La présence et la prise de parole du Président de la République devant une foule curieuse font ainsi partie des traditions à observer scrupuleusement.Selon les suppositions des passants, la stèle commémorative dans la capitale des Bezanozano aurait été transformée de telle manière à refléter la vision Fisandratana 2030 qui est devenue le nouvel évangile de l’Etat-HVM et ses adeptes. En revanche, l’état de la portion de la RN44, communément appelée « route de la gare », aux alentours immédiats du site, est par endroits délabré à cause de la surcharge des camions transporteurs. Ils appartiennent pour la plupart à des tenants du régime et leurs alliés.M.R.

La Vérité1 partages

Président du Conseil pour le Fampihavanana Malagasy - « Les textes électoraux doivent garantir l’apais...

La paix et non le conflit. C’est ainsi que Maka Alphonse, président du Conseil pour le Fampihavanana Malagasy (CFM) résume  le climat qui devrait prévaloir avant, pendant et après les élections prévues cette année. En gros, le scénario idéal est que tous les acteurs acceptent le processus. Pour le moment, la réalité est encore différente puisque la polémique bat son plein autour des projets de lois électorales.

Interrogé sur le sujet, cet ancien journaliste d’affirmer que « sur les textes proprement dit, nous n’avons rien à dire car cela relève des missions du pouvoir législatif, en revanche, il faudrait que les textes garantissent la transparence et la crédibilité électorale en conformité avec les principes démocratiques ». Il y après d’une semaine, les députés Mapar, Tim et indépendants ont fait bloc pour dénoncer les nombreuses irrégularités contenues dans les projets de lois organiques relatifs aux élections qui sont actuellement à l’ordre du jour d’une 3ème session extraordinaire au niveau de l’Assemblée nationale. Ces élus de Tsimbazaza n’ont, d’ailleurs pas, hésité à faire part de leur crainte d’une nouvelle crise si les textes en question étaient adoptés sans le moindre amendement comme le souhaitent les pros – Hvm. Pour sa part, l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina lui – même est monté au créneau pour conforter les appréhensions des parlementaires. Autant d’interpellations qui laissent présager à un regain de tension en cette année électorale.La crise est évitable si…Face au climat politique tendu qui s’est fait sentir dès le début de l’année, le Conseil pour le Fampihavanana Malagasy avait déjà lancé un appel au calme et à la retenue. Après cet appel, une délégation du Cfm a approché les chefs d’institution comme le Président de la République, le Premier ministre et le président du Sénat, entre autres, selon toujours le président de cette instance pour la réconciliation. A cela s’ajoute une série d’entretiens avec les anciens Présidents à savoir Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ainsi que d’autres leaders de partis politiques. A priori, le Cfm n’en a pas encore fini avec les rencontres et a même élargi les discussions avec les chefs d’église au Ffkm ainsi que des représentations diplomatiques. Pas plus tard qu’hier, une délégation de conseillers pour le Fampihavana a été reçue en audience. « Nous sommes encore dans une phase d’écoute », soutient Maka Alphonse. Afin de prévenir justement des troubles, le Cfm prévoit d’émettre des recommandations à tous les concernés. Le président du Cfm estime qu’« il est tout à fait possible d’éviter une crise préélectorale à l’unique condition d’une volonté de tous les acteurs ».Sandra R.

Madaplus.info0 partages

Ilontsera: Commemoration de la date du 29 mars 1947 « Mila Malagasy mahatsangy… »

Jamais deux sans trois, l’observatoire des Medias et de la communication ou Ilontsera, pour la troisième fois depuis sa création, a commémoré la date du 29 Mars au Tahala Rarihasina le 22 et 23 mars derniers.
Pour cette édition, le thème véhiculé est « Mila Malagasy mahatsangy hanoratra ny tantara» (la nécessité des Malgaches empowered pour (ré)écrire leur histoire). Ilontsera rappelle les citoyens des devoirs qu’il faut s’acquitter pour un développement rationnel. Un de ces devoirs consiste à connaitre son histoire. En effet, il devient indispensable que la population se penche sur sa propre histoire afin de mieux se connaitre et pour mieux avancer. Et l’initiative de l’Observatoire des Medias et de la communication et louable pour sensibiliser la population à s’intéresser davantage de son histoire.
Madaplus.info0 partages

Une grenade a été lancée au QG du HVM

Quelqu’un a lancé une grenade au quartier général du parti politique HVM Antanimena samedi soir vers 21 heures. Les vitres du rez-de-chaussée et du premier étage du bâtiment ont volé en éclat selon le gardien du lieu.
La grenade qui a rebondi sur le sol a explosé en dispersant ses éclats à la ronde atteignant la barrière du contrôle d’accès. Une piétonne qui passait juste au moment de l’explosion fut gravement blessée et évacuée à l’hôpital de proximité. Deux personnes ont été enquêtées sur l’affaire le soir même de l’explosion par la police nationale.
Madagate0 partages

Amnesty International: Raleva est un militant écologiste et non un dangereux criminel

AMNESTY INTERNATIONAL

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AILRC-FR

Madagascar doit annuler la condamnation du militant écologiste Raleva

Les autorités malgaches doivent annuler la condamnation à deux ans de prison avec sursis prononcée en 2017 contre un militant écologiste parce qu'il avait contesté les activités d'une compagnie minière, a déclaré Amnesty International à la veille de son audience en appel, prévue le 27 mars dans la ville de Fianarantsoa.

Raleva a été reconnu coupable d'«usurpation de titre» en octobre 2017, après avoir remis en cause la légalité des activités d'une compagnie aurifère chinoise, dont le gouvernement a par la suite ordonné la fermeture pour des raisons de non-conformité.

« Raleva n'est pas un criminel. Il est pris pour cible parce qu’il a mis un géant minier au défi d’apporter la preuve qu’il disposait des autorisations nécessaires pour poursuivre ses activités, a déclaré Muleya Mwananyanda, directrice adjointe d'Amnesty International pour l'Afrique australe.

« En contestant les activités minières de l'entreprise, Raleva a agi dans l'intérêt public. Au lieu de le sanctionner par une peine de prison avec sursis, les autorités auraient dû rendre publiques les informations qu'il recherchait et faciliter la participation publique au projet minier. Les militants comme Raleva doivent être protégés, et non criminalisés, par leur gouvernement. »

Les défenseurs des droits de l'environnement sont souvent incarcérés à Madagascar parce qu'ils s'interrogent sur des pratiques commerciales douteuses et leurs répercussions sur l'environnement, notamment concernant l'exploitation du bois de rose par les multinationales implantées dans le pays.

Complément d’information

Raleva a été arrêté le 27 septembre 2017 à la suite d'une réunion publique organisée par des représentants de Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G.), une compagnie minière chinoise d’extraction d'or, et le chef de district. Durant cette réunion, il a exigé de voir les permis miniers délivrés à l'entreprise. Il a alors été arrêté et accusé d'avoir usurpé le titre de « chef de district » par le tribunal de Mananjary, qui l'a condamné à deux années d'emprisonnement avec sursis le 26 octobre 2017. Libéré au bout de 25 jours de détention provisoire à la prison de la ville, il a fait appel de sa condamnation.

Document public

***************

Bureau régional d’Amnesty International pour l’Afrique australe, 3 Glehnove Road, Melrose Estate, Johannesburg 2196, Afrique du Sud.

+2711 283 6000

Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Twitter : @amnestypress ou @AmnestySAfrica ou @AmnestySARO

News Mada0 partages

Famerenana tavoahangy : ampirosihana ho fiarovana ny tontolo iainana

Mahatratra any amin’ny 2 tapitrisa  any ny taovahangin’ny orinasa Star, mifamezivezy manerana an’i Madagasikara isan’andro. Manimba ny tontolo iainana raha havela hiparitaka fotsiny izy ireny, satria mahatratra hatramin’ny 5.000 taona vao mety ho levona ny tavoahangy iray, raha toa ka 1.000 taona ny plastika.Ho fisoroahana izany, manao hetsika fanentanana mba hamerenana ireo tavoahangy ny orinasa Star. Mbola azo ampiasiana matetika mantsy izy ireny. Izay no tena tanjona anatin’ny fanentanana “Mahazoa vola izao dia izao”, izay natao hamerenan’ireo mpanjifa ny tavoahangy sy ny “cageots” any aminy. Sady hahazoana vola izany no lasa fihetsika miaro ny tontolo iainana ihany koa. Efa nanomboka tamin’ny herinandro teo ny fanentanana, ary mbola hitohy hatrany mba hampandraisana anjara ny mpanjifa bebe kokoa.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Fivoriana hataon’ny Bad any Korea Atsimo : ezahina harenina ny indostria afrikanina sy eto Madagasikara

Hanao fivoriana tambatra any Busan, Korea Atsimo amin’ny volana mey 2018, ny Banky afrikanina momba ny fampandrosoana (Bad) sy ny Tahiry afrikanina momba ny fampandrosoana (Fad). Nampahalala ny fanomanana izany ny foiben’ny Bad any Abidjan, Côte d’Ivoire, ny faran’ny herinandro lasa teo.

Tao anatin’ny 10 taona farany, nahitana fivoarana ny toekarena ankapobeny aty amin’ny tany afrikanina maro. Nomarihin’ny Bad kosa anefa fa tsy hita taratra ny sehatry ny indostria. Fihemorana aza no misy amin’izany indostria izany, raha eto Madagasikara. Fatiantoka goavana, ohatra, ny an’ny Jirama nandritra ny taona maro, izay ezahina harenina amin’izao fotoana izao, lasa vesatra mihitsy aza ho an’ny mpanjifa.  Tsy hita misongadina ireo indostria hafa an’ny sehatra tsy miankina, matoa  mahazo vahana ny fanafarana entana ampidirina eto an-toerana.

Tsy ampy ny fanondranana entana voahodina, araka ny fanadihadian’ny Bad. Akora fototra no betsaka amin’ireo entana aondrana, mahatratra 80 %, manaporofo  ny maha mbola ambany toerana ny indostria tsy afaka mifaninana amin’ny hafa. Mahita izay laharan’ny indostria aty Afrika izay ny any Chine, Inde, Korea ka vonona ny hampita ny traikefany. Namaritra ny fiaraha-miasa samy hahitana tombontsoa mitovy ny any Korea Atsimo, hifaninanana eo amin’ny tsena iraisam-pirenena.

Kajina hitondra tombontsoa hampandroso ny toekarena aty Afrika ny fiaraha-miasan’ny samy sehatra tsy miankina aziatika sy afrikanina. Efa tsara toerana izao ny indostria any Nosy Maurice, Etiopia, Rwanda, Maroc. Hampitaina sy hifanakalozan-kevitra ny traikefa hita any amin’ireo firenena ireo mandritra ny fotoam-pivoriana hatao any Korea Atsimo io.  Miainga avy amin’izay tapaka eo ny famatsiam-bola hataon’ny Bad ho fampandrosoana ny indostria afrikanina.

Fampifandraisana ireo sehatra isan-karazany  

Kendren’ny Bad ny tsy hiankinan-doha amin’ny fanondranana akora fototra. Koa hamafisina ny fampifandraisana ireo sehatra maro isan-karazany  : fambolena sy indostria ; fihariana any ambanivohitra sy amin’ny tanàn-dehibe ; asa vaventy sy famatsiana angovo ; sy izay hafa azo trandrahina hampandroso ny indostria.

Tsy tokony ho diso amin’ny fandraisana anjara amin’izany fivoriambe izany ny avy eto Madagasikara, teknisianina solontenam-panjakana sy avy amin’ny sehatra tsy miankina. Vonona koa ny any Korea hamaritra tetikasa hiarahana.Tanjona ny hampandroso haingana ny indostria, hamokarana bebe kokoa amin’ny fampiasana fitaovana na milina mifanaraka amin’ny fivoaran’ny teknolojia ankehitriny. Fanavaozana hamoronana asa vaovao.

R.Mathieu

 

 

 

 

 

 

News Mada0 partages

Tsy voahaja ny tontolo iainana : mitrandraka grafita any Vatomandry koa ny Sinoa

 Mitaraina ny mponina any Marovintsy kaominina Sahameva, distrika Vatomandry, fa tsy afaka mamboly intsony ny mponina, satria navadika ho lalana hivezivezen’ny fitaovana vaventy mitrandraka grafita ana orinasa sinoa iray. Tsy voahaja koa ny tontolo iainana sy ny lafiny sosialy ho an’ny mponina.

Fitaovana vaventy maromaro ny hita any Marovintsy, kaominina Sahameva, distrika Vatomandry, ankehitriny. Voalaza fa orinasa sinoa ny mitrandraka vato grafita any an-toerana, nandimby orinasa vahiny iray niasa tany taloha. Manodidina ny 200 ny miasa any ahitana teratany sinoa sy malagasy. Araka ny fitantaran’ny mponina, manodidina ny 200.000 Ar ny karaman’ny Malagasy mitondra ny fiara na fitaovana vaventy. Tsy misy ny fanaraham-penitra amin’ny lafiny fiarovana ny fomba fiasa, toy ny fitondrana fitafy na satroka aroloza. Fiara sy fitaovana sinoa avokoa ny miasa any, tsy manana laharana, ka tsy fantatra raha mandoa hetra sy/na haba na tsia.

Tsy misy fanatsarana ny sosialy

Miteraka olana amin’ny fiainan’ny mponina ity fitrandrahana ity satria voalaza fa novidiana 200 Ar/m2 ny tany na tanimbarin’izy ireo, natao lalana hivezivezen’ny fitaovana sy ny fiaran’ilay orinasa. Vokany, tsy afaka mamboly vary izy ireo satria potika ny tanimbary ary tsy nampiaka-bokatra intsony nanomboka tamin’ny fotoam-pambolena teo, fa voatery mividy vary any an-tsena. Tsy manana fidiram-bola anefa ny ankamaroan’ny mponina sy ny tantsaha.

Raha ny lalàna, tokony nisy ny fakan-kevitra ny vahoaka amin’ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany. Ampahafantarina ny mponina ny tetikasan’ny orinasa, ny fiantraikany amin’ny tontolo iainana, ary indrindra ny fanampiany na ny tetikasany amin’ny sosialy, mitondra tombontsoa mivantana amin’ny fiainan’ny mponina. Tsy araka izany ny zava-misy any Marovintsy satria tsy misy ny fananganana fotodrafitrasa mifandraika amin’izany, toy ny sekoly, ny famatsian-drano fisotro, ny toeram-pitsaboana, sns.

Randria

News Mada0 partages

Banky iraisam-pirenena : 15 tapitrisa Ar avy ho an’ny kaominina 992

Nampahafantarina, omaly, ny fandaharanasa fanohanana hanatsarana ny seha-panjakana (PAPSP), vatsin’ny Banky iraisam-pirenena (BM) ara-bola. Mitentina 40 tapitrisa dolara ny PAPSP, mandritra ny efa-taona (2017-2020), entina hanamafisana ny asa atao ao amin’ny Tahirimbola hampandrosoana eny ifotony (FDL), natokana ho an’ny kaominina. Hamatsiana vola ny fanamboarana na fanarenana fotodrafitrasa toy ny tsena, ny lalana, famatsian-drano madio, fanatsarana biraon’ny kaominina, sns.

Ho an’ny taona 2018, hahazo 15 tapitrisa Ar tsirairay avy ny kaominina miisa 992 eto Madagasikara, nahafeno ny fepetra takin’ny PAPSP. Mitotaly 15,116 miliara Ar izany nalaina amin’ilay 40 tapitrisa dolara avy amin’ny BM.

Fitantanana mangarahara

Nambaran’ny solontena maharitry ny Banky iraisam-pirenena eto amintsika, Rtoa Coralie Gevers, fa manana ny lanjany manokana amin’ny fiainan’ny olom-pirenena ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana. Miantoka ny fandrosoan’ny kaominina na dia voafetra aza ny hoenti-manany. Ahazoam-bokatra azo tsapain-tanana ny fandaharanasa manohana mivantana ny kaominina toy ny PAPSP, koa tanjona ny hisy fiantraikany ho an’ny vahoaka. Ilaina ny fitantanana araka ny tokony ho izy ny vola sady mangarahara.

Etsy ankilany, nilaza ny filoham-pirenena fa endriky ny fanohanan’ny fanjakana ny kaominina ity fandaharanasa ity ary niaiky anefa izy fa volam-bahoaka ireny. Marihina fa trosa indramina amin’ny Banky iraisam-pirenena ity 40 tapitrisa dolara ity, honeran’ny taranaka faramandimby.

Misy anefa ireo tamberimbidy anjaran’ny kaominina madiodio, saingy tsy omen’ny fanjakana foibe. Anisan’izany ny haba amin’ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany vaventy, izay nampitaraina ny kaominina tokony hahazo izany.

Njaka A.

News Mada0 partages

Robimanana Orlando : «tsy matahotra ampamoaka isika… »

 Tsy mazava ny tian’ny mpitondra hahatongavana la zary lasa mangarom- biby an-davaka? Nivoaka amin’ny fanginany ny tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana teo aloha, Robimanana Orlando, ka nanambara fa tsy mitombina avokoa ireo resabe sy feo niely momba azy tato ho ato.  “Tsy misy matahotra ampamoaka izany eto…”, hoy izy. Efa nandrangaranga rahateo ny mpiasa eo anivon’ity  sampandraharaha  misahana ny volam-panjakana ity fa maromaro ireo tompon’andraikitra sy mpitondra ambony ho voasaringotra raha hirosoana izany mangarahara izany. Betsaka rahateo ny fanodinkodinam-bolam-panjakana teto.

Etsy andaniny,  manahy ny  haha  kandidà ity manampahaizana ambony eo anivon’ny  FMI  ity ny fitondrana  ka zary lasa manaotao foana.

Efa nohenoin’ny Bianco  ny  taona 2017

Efa nohenoin’ny Bianco ny  tenany tamin’ny taona lasa momba io raharaha tranom-panjakana eny Antanetibe Ivato. Efa nilaza koa ity rafitra miady amin’ny kolikoly ity fa tsy misy  resaka intsony ny momba izany. Mizara mazava  rahateo ny asan’ny tale  jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana. Tsy mpanome baiko na mikirakira vola na koa mpanara-maso izany.   Efa eo ny mpisafon-draharaham-panjakana, afaka manao fanadihadiana ny  tsenam-baro-panjakana tahaka  ireny.

Nahagaga anefa ny nampidirana an’ity tompon’andraikitra ambony misahana  ny kaonty eo anivon’ny Tribonaly iraisam-pirenena CPI ity amin’ny raharaha tranom-panjakana  eny  Antanetibe io. Nanitrikitrika mihitsy ilay mpitsara eo anivon’ny  fampanoavana, CPAC , etsy 67  ha, Rtoa Navalona ny amin’ny hahazoan-dRobimanana Orlando fahafahana vonjimaika (LP). Tsy nahafaly  ny mpiasan’ny Tahirim-bolam-panjakana izany satria tsy tokony ho  tafiditra amin’izao  raharaha izao ny tale jeneralin’izy ireo  teo aloha.

Tsy noraisina niasa eo anivon’ny FMI

Manampy izany, tsy mandeha ho azy ny andraikitra sahaniny eo anivon’ny sehatra iraisam-pirenena ary tsy tokony hiasa  eo anivon’ny FMI raha nanao fihetsika tahaka an’i Robimanana Orlando.

Ankoatra izany, maro koa ireo tompon’andraikitra tokony ho voarohirohy amin’ny tranga sasany  eny anivon’ny Tahirim-bolam-panjakana  tato anatin’ny efa-taona. Efa nisahana andraikitra tao ny minisitra sy ny mpitondra  amperinasa.  Tratra farany hatrany ny mpiasam-panjakana aty ambany,  zary  lasa sorona amin’ny tranga  tahaka izao.

Midika izany fa tsy  hiteraka fitoniana ny fanasoketana arahin’ny fandotoana na koa izao fihetsiky ny fitondrana  izao  noho ny tahotra na fanahiana ny  hilatsahan’i Robimanana hofidina filoham-pirenena.  Taitra sy mikoropaka ary hikendry  ny handoto ny “bulletin” N°  2 an’ireo kandidà,  tsy ahafahana milatsaka.  Anisan’ny antony nanaovana  ny lalàm-pifidianana  koa  ny tsy hahafahana manao ampamoaka amin’ny fifandaharana sy ny adihevitra. Ho  tanteraka araka  ny tokony ho izy ny fifidianana amin’izany rehetra izany ? Tokony hijery akaiky ny raharaha  tahaka  itony  koa anefa  ny  Bianco.

Randria

News Mada0 partages

Olona hasin’ny tany (OHT) : « ny hala-bato no hampikorontana « 

« Diso ny resaka hoe hiteraka krizy io lalàm-pifidianana io. Tsy ny lalàm-pifidianana no hiteraka krizy, fa fangalaram-bato. Ny fanamparana ny fahafem-panjakana amin’izay eo amin’ny fitondrana no mitarika krizy, fa tsy ny lalàna. Fandemena sy fandrebirebena ny saim-bahoaka izany. »

Io ny fanehoan-kevitry ny mpandrindra nasionalin’ny  Olona hasin’ny tany (OHT), Ratefinanahary Emile, momba ny fiatrehana ny fifidianana. Rehefa mahita ny vahoaka fa tsy ny tena no nofidiny nefa hilaza hoe ny tena no voafidy, mitarika any amin’ny krizy izay. Ny vahaolana ho an’ny firenena: avoahy io lalàm-pifidianana io, fidio ny lalàna.

« Tsy ny lalàna no ataonay hoe mety io, tena tsy mety io. Fa hoy izahay hoe asio lalàna eo hiatrehana ny fifidianana », hoy izy. Rehefa misy lalàna amin’ny fifidianana, tsy maintsy atao izay hamoahana an’i Madagasikara amin’izao krizy politika novolen’ireo milaza azy ho matanjaka eto amin’ny tany sy ny firenena. Efa lany andro izay, fa mila mitodika any amin’ny ho avy isika.

Ny HVM no tsy mila fifidianana amin’ity taona ity.

Na inona na inona lalàna hataon’ny HVM eo, tsy hisy HVM voafidy eo: tsy tia intsony ny vahoaka malagasy… Izay no itenenan-dry zareo miteny hoe: tsy ny lalàna amin’izay entin’izao fitondrana izao no mety na tsia. Efa-taona izy no teo ary mamarana ny fe-potoam-piasany, tsy misy mety ho an’ny firenena sy ny vahoaka ny nataony.

« Ny HVM no tsy mila fifidianana amin’ity taona ity », hoy izy. Rahoviana vao ho lany io lalàm-pifidianana io? Hiteny ny Ceni rehefa avy eo hoe: tsy ampy intsony ny fotoana hikarakarana ny fifidianana. Hamoaka ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) rehefa avy eo hoe noho ny antony tsy anoarana, tsy azo tanterahina ny fifidianana fa tsy maintsy hahemotra. Tombontsoan’iza izay? Ho an’ny HVM.

« Miantso ny depiote handany izay lalàna eo izahay. Avoahy izay lalàna eo, hatrehina ny fifidianana. Izay no hamoahana ny firenena amin’ny krizy », hoy ihany izy.

R. Nd

News Mada0 partages

K 3F : « tsy mahavaha ny olana ny Antenimiera »

« Tsy ampy intsony hamahana ny olana misy eto amin’ny firenena ny Antenimierampirenena. Mila zavatra ivelan’ny lalàna, adihevitra hiarahan’ny Malagasy: inona ny lalàna tokony hapetraka mialoha ny fifidianana? »

Io ny fanehoan-kevitry ny avy amin’ny Komitin’ny fahamarinana sy ny fandriampahalamena ary ny fiadanana (K 3F), Fianarantsoa, sady filohan’ny antoko Tambatra, Rakotoniaina Pety, momba ny toe-draharaham-pirenena. Tsy ampy intsony hijerena ny lalana hanarenana ny firenena hialana amin’izao fahantrana izao sy ao anatina faharatsiana rehetra ny Antenimierampirenena.

Tsy maintsy fifidianana ihany no hametrahana ny mpitondra, satria firenena repoblikanina isika. Tokony hifanarahan’ny Malagasy tsara aloha izay. Tsy mbola hevitry ny Malagasy rehetra io adihevitra ao amin’ny Antenimierampirenena amin’izao io. Manana ny heviny ny antoko manana depiote ao, fa manana ny azy koa ny Malagasy mieritreritra ny tombontsoan’i Madagasikara tsy manana depiote ao.

Mila adihevitra ny rehetra

« Tsy izay havoakan’ny maro anisa ao amin’ny Antenimierampirenena no hamoahana ny firenena amin’izao sakana mahazo azy izao, fa mila ny adihevitry ny rehetra », hoy izy. Tsy mbola misy io adihevitra eo anivon’ny Antenimierampirenena momba ny lalàm-pifidianana io, efa nieritreritra ny K 3F hoe zava-dehibe ny hamoriana ny hery velona rehetra eto amin’ny firenena hiady hevitra sy hitady ny lalana hahasoa ny firenena.

Raha ny zava-mitranga ao amin’ny Antenimierampirenena sy ny fijerin’ny olona, manamarina ny hoe tena zava-dehibe ny tokony hanaovana ny fihaonana. Ho hita amin’izany ny hevitry ny Malagasy amin’ny fomba hametrahana ny fepetra sy izay hitantanana ny fifidianana. Eo koa ny amin’izay fomba hitantanana ny firenena, rehefa tafapetraka eo ny mpitondra.

Fotoana tokony handinihan-tena ho an’ny rehetra izao, hijerena ny tombontsoa ambonin’ny firenena sy ny vahoaka malagasy rotidrotiky ny tsy fandriampahalemana, ny fahantrana… Ny amin’ny vahoaka no tena hifantohan’ny adihevitra.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Federasion’ny fanorona : hankasitrahana i Dadabe Ra-Deda

« Tsangambato velon’ny fanorona i Dadabe Ra-Deda », hoy ry zareo avy ao amin’ny federasiona malagasy fanorona. Feno 81 taona katroka, omaly, ity andrarezin’ny lalao fanorona ity. 60 taona nilalaovana izany kilalaon-tsaina tsy manam-paharoa izany ihany koa. Tsy ho lalovam-potsiny ireo vanim-potoana lehibe ireo fa hisy ny fifaninanana lalao olon-droa miaraka amin’ny sokajy « mazana ». Ny 29 marsa amin’ny 8 ora maraina, eo amin’ny Pergola Antaninarenina, fanombohan’ny fifaninanana. Tohizana ny 31 marsa eny amin’ny Musée de la photo, Anjohy Andohalo izany. Amin’io fotoana io ihany koa no hanatanterahana ny fanomezana fankasitrahana an-dRazafintsalama Jean de Dieu na i Dadabe Ra-Deda, sady hanolorana loka ho an’ireo izay mendrika tamin’ny fifaninanana.

Raha tsiahivina, efa tompondakan’i Madagasikara teo amin’ny lalao fanorona Ra-Deda tamin’ny taona 1969 – 1970. Marobe ireo andrarezin’ny fanorona efa niara-nilalao taminy. Anisan’izany ry Ramanitra, Ranary, Ramanetaka, Ra-Henri, sns. « Ankehitriny, miara-milalao aminay izy fa tena mbola matsilo », hoy Rakotovao Olivier, filoha lefitry ny Federasiona malagasy fanorona.

Notsiahiviny fa manomboka mametraka ireo tetikasa sahaniny ankehitriny ny federasiona, toy ny fananganana ny klioba, seksiona, ligy. Fanatanterahana fifaninanana, sns.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Rakikira faharoan’ny Toko Telo : manohy ny lalana ry Monika, D’Gary ary Joël

Taorian’ny rakikira “Toy raha toy”, efa mivoaka izao ny “Diavola”, vokatra faharoan’ny Toko Telo. Mitohy ny dia, tsy hadino ny fototra…

Mbola fery vao ny fandaozan’i Régis Gizavo… Porofon’izany, mitambolona hatrany ny alahelo rehefa hiresaka momba azy ireo namany niara-nilomano tanatin’ny mozika taminy. Niara-dalana tamin’i Régis nialohan’ny nahafatesany i Monika N’Java sy D’Gary, izay mandrafitra ny tarika Toko Telo. Tao anatin’ny fitetezam-paritra tokoa mantsy izy ireo no nitranga ny tsy nampoizina, saingy tsy maintsy nanohy i Monika sy i D’Gary…“Mafy, tena mafy taminay iny, kanefa tsy maintsy manohy. Antony lehibe hamoahana ity rakikira faharoa ity izany”, hoy ny nambaran’i Monika, ny faran’ny herinandro teo. Eto an-tanindrazana tokoa izy sy i D’Gary, ka nanokana fotoana hampahafantarana voalohany tamin’ny mpanao gazety ny rakikira “Diavola”, vokatra faharoan’ny Toko Telo.“Hira 10 notsongaina manokana ireo. Efa azo jifaina ao amin’ny internet ao, ary hivoaka any Eoropa izy ity. Mieritreritra ny hamoaka azy eto Madagasikara ihany izahay, saingy mbola hijery tsara ny tokony hatao amin’izany”, hoy ny nambaran’i Daniel Brandt, mpamokatra sy mpikarakara ny tarika. Anisan’ny heno ao anatin’ny rarikira ny “Mpembe”, hiran’i Régis Gizavo, izay hahatsiarovana azy rahateo.Maninona no i Joël Rabesolo?Nanohy ny dia, ka niantso an’i Joël Rabesolo hanampy azy ireo i Monika sy i D’Gary. “Izaho manokana, toa tsy manaiky ny ao anatiko raha maheno angorodao fa tsy an’i Régis… Tena mbola sarotra be. Nitady hevitra tokoa izahay, hijery izay afaka mifameno amin’ny gitaran’i D’Gary, satria tsy tokony hisy hifanindry amin’ny fitendriny izay. Efa nisy anefa ny fiarahana tamin’i Joël Rabesolo, ary nandramana ka nety tamin’ny rehetra. Taty aoriana be vao tsaroako fa efa noresahin’i Régis tamiko io…”, hoy ny fitantaran’i Monika.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Fetin’ny Paska : misokatra anio ny GBM etsy Mahamasina

Hanomboka anio ary hitohy hatramin’ny asabotsy izao ny tsenaben’ny La Grande Braderie de Madagascar etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena sy ny kolontsaina etsy Mahamasina. Tokontaniben’ny mpiantsena araka izany eny an-toerana ao anatin’ny dimy andro.

Hampiavaka ity hetsika ity ny fitomboan’ny mpandray anjara miohatra amin’ny mahazatra. Misy mpivarotra 15 hafa tonga manatevin-daharana ireo efa matihanina sy za-draharaha.

Hibahan-toerana ny vokatra vita malagasy vokarin’ny orinasa malagasy. Ankoatra ny sakafo, eo indrindra koa ny karazana haingon-trano sy fandravahana ny ati-trano izay efa be mpitady amin’izao fotoana.

Manaraka ny lamaody amin’izao fotoana izany ary tsy mifanalavitra amin’ny hiaka farany any ivelany raha ny fampanantenan’ireo mpandraharaha manafatra ireny entana ireny.

Ankatoky ny fetin’ny Paska ihany koa izao, tsy diso anjara ny lamaody na ho an’ny ankizy na ho an’ny olon-dehibe.

Nanamafy ny mpikarakara avy amin’ny orinasa Madavision fa hentitra amin’ny fanaraha-maso ny vidin’entana. Torak’izany ny fandriampahalemana izay hanaovana ezaka manokana mihitsy raha ny fanazavana hatrany.

Tatiana A 

News Mada0 partages

Nankasitrahan’ny Malagasy … : misokatra ny lalan’ny Djirani

 Fahombiazana ! Izay no azo ilazana ny fampisehoana voalohan’ny tarika Djirani, ny zoma hariva teo tetsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely. Andro vitsy nialoha ny seho, efa lany ny tapakila. Tsy diso fanantenana ireo tonga nanjifa izany, satria hafa noho ny hafa ny zavakanto entin-dry Mikéa (Théo Rakotovao), Mikidache (avy any Mayotte) ary Davy Sicard (renione).

Mpanakanto samy manana feo kanto izy telo mirahalahy, izay azo lazaina ho andrarezin’ny mozika avy amin’ireo Nosy niaviny. Mirindra sy tsy manam-paharoa ny fampiarahan’izy ireo izany feo izany. Manatevina izany ny gadona entin’ny tsirairay, samy hita taratra na eo aza ny fiombonana.

Niarahan’izy ireo nihira ny sanganasan’ny tsirairay efa nahafantarana azy hatramin’izay. Teo koa ny vokatra vaovao, noforonina fotoana vitsy talohan’ny fampisehoana. Azo lazaina ho nahazo tombony ny teto Antananarivo, izay nisantarana ny fiakaran’ny tarika Djirani an-tsehatra. Taorian’iny, hitety ireo Nosy aty amin’ny ranomasimbe Indianina izy telo mirahalahy.

Raha tsiahivina, tarika novolavolain’ny IFM ny Djirani. Tsy vao izy ireo irery no nahazo tohana toy izany. Nivoaka tao koa ny 3MA, izay manana ny lazany hatrany ivelany any, amin’izao fotoana izao. Raha ny fitendrena zavamaneno no mampiavaka ity tarika ity, ny an-dry Djirani kosa, misongadina ny feo manga. Antenaina fa handia ny lalam-pahombiazana ity tarika ivondronana mpanakanto avy aty amin’ny ranomasimbe Indianina ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Kick-boxing : hiatrika fampivondronana i Black

 Tsy manao ambanin-javatra ny fampandrosoana ny taranja kick-boxing, eto anivon’ny faritra atsinanana ny filohan’ny ligy, ny kapiteny Mananjara Jaimes Antonio. Nandefa atleta roa dia  i Denirie Lariano Bregnel, fantatra amin’ny anaram-bositra (Fibo), sokajy latsaky ny 51 kg, atletan’ny CRJS sy i Bernard Franklin (Black), sokajy latsaky ny 67 kg, avy amin’ny klioba Metal, nandeha nihazo an’i Matsiatra Ambony, ny tenany ny alakamisy 22 marsa, lasa teo, hiatrika ny fampivondronana eo anivon’ny ekipam-pirenena, nanomboka ny alahady 25 marsa lasa teo. Fanomanana ny fiadiana ny Amboaran’i Afrika, hatao any Kameronina, ny 17 ka hatramin’ny 22 Aprily ho avy izao.

Nialoha ny niaingan’ny delegasiona, nitsodrano azy mirahalahy ny filohan’ny ligy ary nanolotra vatsy, hoentina miatrika izany. Nambarany fa azo antoka ny hahatafiditra azy roa lahy, ao anaty ekipam-pirenena, hiatrika io fifaninanana afrikanina io, hiaro ny voninahi-pirenena. Mitarika ny delegasiona ny filan-kevitra teknika rezionaly, ny Me Willy.

Sajo

News Mada0 partages

Basikety – «Amboaran’ny Filoha 2018» : hanana solontena telo ny ligin’Analamanga

 Efa fantatra avokoa ireo ekipa hiatrika ny «Top 8», eo amin’ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, taranja basikety, sokajy lehilahy. Ligim-paritra dimy no hiady lohany amin’izany. Anisan’ireo manana solontena betsaka Analamanga. 

Nifarana, ny alahady lasa teo tany Toliara, ny fiadiana ny «Play-off », taranja basikety ho an’ny sokajy lehilahy, izay norombahin’ny Cosmos Diana, rehefa nandresy ny Cospn Analamanga, tamin’ny isa, 74 no ho 73, teo amin’ny famaranana. Tsiahivina fa  niadiana ny toerana efatra hiatrehana ny “Top 8”, andiany fahefatra amin’ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, izy io. Voahosotra ho mpilalao mendrika, tamin’izany, i Hyacinthe, mpilalaon’ny Cosmos.

Efa fantatra avokoa, araka izany, ireo ekipa tafita amin’izany dingana izany, izay hotanterahina ny 8 ka hatramin’ny 15 avrily ho avy izao, etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina.

Anisan’ireo ligim-paritra manana solontena betsaka amin’izany Analamanga. Miisa telo mantsy ny ekipa ho azy ireo, dia ny Cosfa sy ny Cospn ary ny MB2 All, izay N1B niatrika. Marihina fa hanampy ireo ekipa efatra nivoaka avy amin’ny “Play-off” ity, ireo efatra niatrika ny manasa-dalana, nandritra ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, tamin’ny taon-dasa dia ny ASCB sy ny SBBC Boeny, miampy ny Ascut Atsinanana ary ny GNBC Vakinankaratra.

Ankoatra izay, ekipa efatra no hifaninana eo amin’ny vehivavy, amin’ity ka hanana solontena roa ihany koa Analamanga.

Marihina fa mpanohana ofisialy ny fifaninanana ny Telma, izay hanolotra fahana 450.000 Ar ho an’ireo ekipa ho mpandresy.

Torcelin

-Ekipa lehilahy : 1-ASCB Boeny (N1A) ; 2-SBBC Boeny (N1A) ; 3-Ascut Atsinanana (N1A) ; 4-GNBC Vakinakaratra (N1A) ; 5-Cosmos Diana (N1A) ; 6-Cospn Analamanga (N1A) ; 7-MB2All Analamanga (N1B) ; 8-Cosfa Analamanga (N1A).

 -Ekipa vehivavy : 1-SBBC Boeny ; 2-MB2 All Analamanga ; 3-Fandrefiala Analamanga ; 4-JEA Vakinankaratra.

 

News Mada0 partages

Ambatondrazaka : sahirana noho ny fitokonan’ny mpiasan’ny fonja

Mbola mitohy ny fitakiana sy ny fitokonana ataon’ireo mpiasan’ny fonja hatramin’izao. Misy fiantraikany eo amin’ny lafiny tsy fandriampahalemana hatrany anefa izany. Ny faran’ny herinandro teo, tokantrano roa tao Mangalaza sy Antsangasanga, tsy mifanalavitra fa samy ao Ambatondrazaka ireto tanàna ireto. Notafihin’ny dahalo nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika ka lasan’izy ireo tamin’izany ny omby rehetra tao an-tanàna.

Nanontaniana an-telefaonina kosa ny lehiben’ny kaomisarian’ny polisim-pirenena ao Alaotra Mangoro momba ity fiantraikan’ny fitokonan’ireo mpiandraikitra fonja ity. “Tsy misy olona tazonina ato aminay fa manao fanadihadiana fotsiny izahay fa tsy mitazona olona”, hoy ny lehiben’ny kaomisaria. Nilaza ho tsy misy olana kosa ny tao amin’ny vondron-tobin’ny zandarimariam-pirenena ao Ambatondrazaka raha nanontaniana momba ny olana atrehan’izy ireo amin’izao fitokonan’ny mpiasan’ny fonja izao.

Rarivo

News Mada0 partages

Mpirahalahy nifamono : maty notsindronin’ny zandriny antsy ny zokiny

 Nihoronkoditra ny mponina ao an-tanànan’Ambalakazaha, kaominina Bekopaka, distrikan’Antsalova, faritra Melaky, omaly maraina raha nahita ny adin’ireo mpiray tampo roa lahy niafara tamin’ny vonoan’olona mahatsiravina. Maty tsy tra-drano notsindronin’ilay zandriny vao 16 taona ny antsy ny zokiny 20 taona. Araka ny fampitam-baovao voaray, tsy fantatra mazava izay antony nampiady azy roa lahy ireto fa ilay zokiny efa nitsirara nihosin-dra nianjera tamin’ny tany no nahataitra ny olona ao an-tanàna. Lasa nitsoaka kosa ilay zandriny nahavanon-doza ka mbola mitohy ny fikarohana azy. Ny fokonolona tao an-toerana no nahita ilay zokiny efa tsy nihetsika intsony ka nampandre haingana ny ray aman-dreniny. Hatairana ny an’ireo ray aman-dreniny raha nahita izao voina tampoka nahazo an-janany izao. Na ny fianakaviana aza hatreto tsy mahafantatra na efa nisy tsy fifankahazoana hatry ny ela izy mirahalahy ireto ka niafara tamin’izao vonoan’olona izao. Tsy fantatra kosa na hametraka fitoriana momba izao vonoan’olona izao ny fianakaviana na tsia?

Tratra  ihany ilay nahavanon-doza…

Nanohy ny fikarohana hatrany ny fokonolona ka tratra teny ampitan’ny reniranon’i Manambolo ilay ankizilahy nanindrona antsy ka nahafaty ny zokiny. Nentin’ny fokonolona nihazo ny tanànan’Ambalakazaha ity ankizilahy ity. Nandray andraikitra avy hatrany ny zandary ka nampiditra azy avy hatrany tany amin’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena ao Bekopaka Antsalova ho fisorohana ny mety ho fitsaram-bahoaka. Fantatra tamin’ny fanadihadiana nataon’ny zandary fa zandrim-badin’ilay rangahy maty notifirin’ny dahalo, niaraka tamin’ny zazamenavava teo an-trotroany vao andro vitsivitsy lasa izay, ity nahavanon-doza ity.

 J.C

News Mada0 partages

RN 5 – Soanierana Ivongo : tovolahy mpilalao baolina kitra maty voadonan’ny kamiaobe

 Maty tsy tra-drano ilay tovolahy vao 18 taona, antsoina hoe Géralson nofaohin’ny kamiaobe niaraka tamin’ny moto nentiny, ny alahady hariva teo tany Soanierana Ivongo, RN 5…

 Tsy ialana loza mihitsy ! Teo amin’ny 2 km tsy hidirana ny tanànan’i Soanierana Ivongo no nitrangan’ity lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona ity. Tsy lavitra ny kianja filalaovam-baolina any an-toerana ny nitranga ny loza. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, niainga avy any amin’ny fokontanin’Ambodibonara, kaominina ambanivohitra Ambodimanga nandeha moto hihazo an’i Soanierana Ivongo hamonjy fianarana, omaly alatsinainy ao amin’ny “lycée” iray tsy miankina amin’ny fanjakana ity tovolahy ity, kanjo izao niharam-boina tampoka teny an-dalana izao. Tampoka ny fiavian’ny loza satria tsy nanampo na inona na inona ity tovolahy niharam-boina ity fa nofaohin’ilay kamiaobe. Nianjera teny am-pandehana izy ka maty tsy tra-drano. Vaky ny lohany, nandriaka eran’ny arabe ny ra. Potipotika tsy nisy noraisina intsony ilay moto Scooter nentiny.

Fantatry ny ankamaroan’ny mponina ao Soanierana Ivongo ity tovolahy niharam-boina ity. Mpilalao baolina kitra ao amin’ny ekipan’ny FC Taratra ao Soanierana Ivongo izy, saingy namoy ny ainy tao anatin’ny fotoana tsy nampoizina. Notazonin’ny zandary anaovana fanadihadiana kosa ny mpamilin’ilay kamiaobe nahavanon-doza.

 Loza niniana natao…

Mbola mitana ny sain’ny maro koa ilay faharendrehana lakana tao amin’ny reniranon’i Fandrianomby Soanierana Ivongo, ny zoma lasa teo. Raha ny loharanom-baovao voaray, niniana natao io loza io satria nisy mpiasa tao amin’ity lakamby ity nahafantatra fa misy raim-pianakaviana Betsileo iray mpivaro-mandeha mitondra vola 40 tapitrisa Ar tanaty sakaosy nobabena nandeha tamin’ity lakana ity, saika hody any amin’ny tanindrazany any Fianarantsoa. Hanao trano any an-tanindrazany no tena antony nodian’ity raim-pianakaviana ity, kanjo izao tra-doza izao. Nahavariana ny fianakaviana sy ny olona mahafantatra azy, ny fatiny hita natsingevan’ny rano fa ilay vola tanaty sakaosy kosa mbola tsy hita hatramin’izao. Mitohy, araka izany ny fikarohana ny fatin’ireo olona telo mbola tsy hita popoka tamin’ity loza ity. Tokony hosokafana ny fanadihadiana momba ity loza ity fa tsy vitavita fotsiny amin’ny hoe fady fa famonoana olona ankolaza izao, araka ny fampitam-baovao voaray hatrany.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Taksiborosy nivarina tanaty hantsana : mpandeha efatra maty tsy tra-drano

Teo anelanelan’Ambalakindresy, Matsiatra Ambony sy Ranomafana, no nisehoan’ity lozam-pifamoivoizana nahatsiravina, nitranga, omaly ity. Niala ny kamiao iray nifanena taminy ka namantana tany anaty hantsana, ity fiara mpitatitra olona iray. Mpandeha efatra maty tsy tra-drano, ankoatra ireo naratra.

Fiara mpitatitra olona avy any Ambalakindresy, Matsiatra Ambony, ho any Ranomafana, no tra-doza nivoaka ny lalana ka nivarina tany anaty hantsana, teo amin’ny toerana antsoina hoe Andriamamovoka. Olona efatra ireo maty tsy tra-drano tamin’izany, ary ampolony naratra.  Nentina notsaboina any Ranomafana ireo olona naratra rehetra, ary misy ny tena mbola voa mafy.  Voalaza fa nifanena tamin’ny kamiao ity taksiborosy ity, tery ny lalana ka niala ny mpamily kanjo namantana nilatsaka any anaty hantsana tokony ho 40 m ilay fiara.

Potika tanteraka ilay taksiborosy. Vatobe rahateo ny nitanty azy ireo tany ambany hantsana tany. Niforitra ny fiara, izay efa somary ratsiratsy. Nosokirina tao mihitsy ireo olona sasany, ankoatra ny nipitika tety ivelany. Fantatra fa taksiborosy avy namonjy tsena avy any Ambalakindresy izy ity. Efa miasa mampitohy io lalana Ranomafana sy Ambalakindresy hatrany izy io, ary fandehanan’ny olona any an-toerana. Tsy nisy nanampo anefa ny zava-nitranga afakomaly fa izao tra-doza izao ilay fiara.

Ankoatra ny fahanteran’ny fiara, izay mbola matetika atao taingimbe, tery ihany koa ny lalana amin’iny Ranomafana iny, sady fidinambe. Raha fiara ratsiratsy, ahina hitera-doza hatrany. Tonga tany an-toerana ny zandary nanao ny fanadihadiana. Nanampy tamin’ny famonjena ny maratra ny fokonolona.

Mamono olona hatrany

Efa ho isan’andro ny loza ateraky ny taksiborosy eto amintsika, na any amin’ny lalam-pirenena, na an-dRenivohitra. Amin’ny ankapobeny, tsy misy loatra ny fepetra mifanaraka amin’ny haratsian’ny fiara raisin’ny mpitatitra. Rehefa azo ampiasaina, mbola mandeha hatrany. Any amin’ireo faritra ambanivohitra, mahalana ny fisian’ny fiara mandalo, indrindra rehefa andro tsena, ka hifanombahana ireny ary manao taingimbe. “Toe-javatra mahazatra ny mahitra izany any an-toerana kanefa kosa rehefa mitranga ny loza, ahafatesana olona maro. Tsy voalohany rahateo ity tany Ranomafana ity fa maro ny tranga toy izao, misy ny kamiao mitatitra olona, sns”, hoy ny fanazavana.

Mety ampihena ny lozam-pifamoivoina ny fepetra mifanaraka amin’ny ilain’ny toerana tsirairay avy. Ny fanaraha-maso ny fiara miasa, ary ny fandraisana andraikitra mifanaraka amin’izay. Misy ihany koa lalàna tokony ho fantatry ny mpitatitra sy ny mpandeha ka tokony hohajaina mba hampihena ny loza mitranga.

Yves S.

News Mada0 partages

Grenady teny Antanimena : olona roa nalaina am-bavany teny amin’ny BC

Taorian’ny fipoahana grenady teny Antanimena, teo amin’ny foiben’ny HVM ny asabotsy alina teo, fantatra fa olona roa nalaina am-bavany teny amin’ny polisin’ny BC, omaly. Anisan’izany ny mpiambina ny foiben’ny HVM. Mpiasan’ny fahitalavitra tsy miankina iray ihany koa nalaina am-bavany tamin’izany. Ity farany sady vavolombelona no nihenoana azy no nametraka fitoriana amin’ny X ihany koa. Raha ny fantatra, nandalo teny an-toerana ny fiara nitondra azy sy ny fianakaviany, ka nipitihan’ny fipoahana. Vaky ny fitaratra anoloana ary naratra ny olona iray tao anatiny.

Nohelohin’ny HVM Analamanga

 Tsy mbola nisy nipiaka ny mombamomba ity grenady nipoaka ity. Nohelohin’ny HVM Analamanga avy hatrany iny  tranga  iny ka nilazan’izy ireo fa avelao  ny hevitra no hiady. “Aoka tsy  ho amin’ny  herisetra na fampihorohoroana”, hoy Rakotonanahary Ndranto, tetsy amin’ny foibeny, Antanimena, omaly. Andrasana raha hisy tohiny ny raharaha.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanamboarana ny tsenan’Ivato : hirotsaka anaty kitapom-bola ny 3 miliara Ar

Fampanantenana vaovao indray no azon’ny kaominina Ivato, omaly, tetsy amin’ny CCI Ivato rehefa niteny ny praiminisitra fa hirotsaka ao anatin’ny kitapom-bolan’ny kaominina amin’ity herinandro ity ny vola hanaovana ny tsena.

Mitentina 3 miliara Ar izany vola izany izay hanamboarana ny fotodrafitrasa vaovao efa nampanantenaina efa am-bolana maro izao.

Tafiditra ao anatin’ny fampanantenan’ny filoham-pirenena ny fanamboarana ny tsenan’Ivato. Fanampiana ara-bola manokana mihitsy  no entina hanatanterahana izany tsena izany, ka tsy maintsy hatao sy hovitaina, raha ny fampanantenana hatrany.

Efa miandrandra fatratra ny mpivarotra anarivony ao amin’ity tsena ity. Vonona amin’ny fanatsarana izy ireo ary efa tsindrin-daona mihitsy hivarotra amin’izany tsena vaovao izany.

Manaiky ny fandaminana ihany koa ireo mpivarotra rehefa tena tonga ny fotoana hanamboarana ny tsena. Efa nohazavain’ny ben’ny Tanàna Randrianarisoa Penjy, fa tsena ho azy ireo mihitsy no hatao eo fa tsy tokony hihaino ny fanakorontanan-tsaina hataon’ny hafa ny mpivarotra. Efa vita ny “plan” ka miandry ny fanamboarana azy sisa ny rehetra.

Mahatratra 1000 mahery ireo mpivarotra amin’izao fotoana. Mahazaka mpivarotra hatrany amin’ny 2500 kosa ny tsena vaovao. Hahafahana mivarotra ny karazan’entana rehetra izany. Voatsinjara manaraka ny sokajin’entana ny tsena.

Randria

News Mada0 partages

Tsy nandray vola efa herintaona : nakaton’ny mpiasa ny biraon’ny kaominina Toamasina

 Nipoitra indray ny raharahan’ny kaominina Toamasina. Tsy  faly ireo mpiasa noho ny tsy nandraisan’izy ireo ny karamany  ka  nanao hetsika, omaly, hanehoana ny fitakiana izany. 

« Feno ny kapoaka amin’ny fihafiana raha  foana kosa ny ativilany amin’ny tsy fisian’ny sakafo. Noana ny mpiasa » , hoy ny hiakiak’ireo  mpiasan’ny kaominina Toamasina, omaly,  vao maraina. Nakaton’izy ireo  avy hatrany tamin’ny rojovy ny varavaram-be fidiran’ny mpiasa rehetra sy ny ben’ny Tanàna ary ireo ekipany. Tsy nisy mpiasa afaka niditra ny lapan’ny Tanàna ary lasa namonjy toerana fitokonana avokoa ny rehetra  mandra-pisian’ny fifampiresahana eo amin’ny tompon’ andraikitra. Anton’ny  hetsika ny tsy fahazoana  karama amin’ny fomba maro samihafa.  « Misy ny nahena ny karaman’ny mpiasa sasany. Ao ny tsy nahazo karama volana maromaro ary ny sasany efa ho herintaona.  Ny efa mpiasa raikitra indray, lasa any anaty lisitry ny  antselika.  Ao koa  ireo  mpiasa nomena laharana tsy marim-pototra   maha mpiasam-panjakana sy hosoka.  Efa henonay koa  fa hofoanana tsy omen’ny ben’ny Tanàna ny vola tsy voaloa tamin’ny taona 2017. Takinay  koa ny hanomezana anay fanampiana isaky ny faran’ny taona« , hoy ireo mpiasa.

Efain’ny kaominina tsikelikely…

Manampy ireo, tsy zakan’ny mpiasa ny fametrahana karazana polisy samihafa eo anivon’ny kaominina.  Eo izany polisin’ny “urbanisme” sy ny polisy manokana ary eo ihany koa ny polisy kaominaly. « Mitarika kolikoly ny fahamaroana karazana polisy eto anivon’ny kaominina », hoy izy reo.

Etsy andaniny, nilaza ny hanome karama roa volana efaina isam-bolana ny  kaominina, araka  ny nambaran’ny lefitra voalohan’ny ben’ny Tanàna, Ramanamahavano

Appolinaire. “Tsy avy aty aminay mpitantana ny kominina ny antony tsy ahazoan’ny mpiasa ny karamany fa avy amin’ny fitondrana foibe. Nisy ny fanovan’ny fitondrana ny “logiciel momba ny fanaovana karama”, hoy ihany ny  ben’ny Tanàna lefitra. Natsidiny sahady fa hefaina ny zoma  izao  ny karama.

Sajo

 

News Mada0 partages

Hiatrehana ny Paka : haverina ny tsenan’Anjoma

Nanamarika ny tantaran’Antananarivo sy i Madagasikara ny tsenan’Anjoma. Ho fahatsiarovana izany, hisy ny famerenana azy amin’ny endrika hafa, ny 29 hatramin’ny 31 marsa izao, izany hoe mandritra ny fanomanana ny fetin’ny Paka. Tsy hanerana an’Analakely toa ny taloha akory, fa manoloana ny lapan’ny Tanàna no hanatontosana azy ity.Hetsika iray tsy natao hamerenana ny tantara fotsiny, fa tena tsena misy izay ilain’ny mpanjifa mihitsy ny tanjona. Ho eo avokoa ireo mpivarotra legioma, voankazo, voninkazo, hena, trondro, kilalao, akanjo, sns, ary amin’ny vidiny mirary. Hanampy izany ireo vokatra teknolojia vaovao, ho mariky ny fivoaran’ny tsena.Anisan’ny hetsika karakarain’ny Le Zoma de Tana ity famerenana ny tsenan’Anjoma ity. Tsena mivantana, hihaonan’ny mpivarotra sy ny mpividy toa ny mahazatra hatramin’izay izany.Tsy tena izay kosa anefa ny tena antom-pisian’ny Le Zoma de Tana.  Tranonkalam-pifandraisana ao amin’ny internet, miendrika tsenabe midadasika amina sehatra maro mantsy izy ity. Rehefa mety entana azo amidy dia hita ao avokoa. Mirona tsimoramora amin’ny varotra anaty internet, izany hoe tsy mila mihetsika sy mitady lavitra fa mikaroka izay ilaina sy mety aminy fotsiny ny mpanjifa.Fitaovana iray ho an’ny mpandraharaha ara-toekarena, ahafahany mampahafantatra vokatra, sady fampiroboroboana ny teknolojia vaovao eo amin’ny sehatry ny asa izy ity. Fitaovam-pikarohana ny vokatra ilainy koa ho an’ny mpanjifa ny “lezomadetana.mg”.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Nosy aty amin’ny ranomasimbe Indianina : niaraha-nanapaka ny fiatrehana andro ratsy

  Nivory tao La Réunion, ny 5 hatramin’ny 16 marsa lasa teo, ny Fikambanana iraisam-pirenena famantarana ny toetr’andro (OMM), ny sampana frantsay famantarana ny toetr’andro  aty amin’ny ranomasimbe Indianina (Diroi), ary ny COI.  Niaraha-nijery manokana ny toer’andro,  amin’izao vanim-potoan’ny orana sy fandalovan’ny rivodoza izao.

Nantsoina nandray anjara tamin’izany fihaonana izany ny sampana momba ny toetr’andro avy eto Madagasikara, niampy ny avy amin’ireo Nosy manodidina. Navoitra ny lafiny fikarohana siantifika amin’ny fampiasana fitaovana manara-penitra, hanangonam-baovao amin’ny antsipiriany rehetra.

Nahavitana namaritra torolalana samihafa hisorohana ny voka-dratsin’ny toetr’andro aty amin’ny faritra atsimo andrefan’ny ranomasimbe Indianina ny fihaonana. Nohamafisina ny fiaraha-miasa eo amin’ny samy sampana famantarana ny toetr’andro. Fantatra avy amin’izany ny fepetra tokony horaisina hiaraha-manapaka, toy ny any amin’ny faritra hafa maneran-tany, izay efa niara-nivory toy izao.

Miavaka ny fepetra raisina ho an’ireo Nosy rehetra aty amin’ny faritra, hiatrehana ny andro ratsy. Ny eto Madagasikara, fantatra ny fahapotehan’ny fambolena sy ny fotodrafitrasa maro, ankoatra ireo aina nafoy, noho ny fandalovan’ny rivodoza misesy isan-taona. Samy manana ny fomba fiasany ireo Nosy isanisany, koa ezahina avy amin’io fivoriana io ny fampifandraisana ny fahalalana, ny fitaovana, ny antontanisa, ny traikefa vitan’ny sampana tsirairay isam-paritra.  Antenaina havaha olana maro izao fiaraha-miasa izao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Galana : namboly hazo 20.000 any Moramanga

Manan-danja amin’ny orinasa Galana, ao anatin’ny vondrona orinasa Rubis, ny fiarovana ny tontolo iainana eto Madagasikara. Tsapany fa manana fiantraikany amin’ny tontolo iainana ny seha-piharian’ny olombelona ka izay ny mahatonga ity orinasa ity hanonitra izany.

Notontosaina, ny asabotsy 24 marsa teo, tany Antsirinala Moramanga, ny fambolen-kazony, niaraha-niombon’antoka tamin’ny orinasa Madex, misehatra amin’ny fiarovana ny tontolo iainana sady mamokatra ilomenaka. Lohahevitra noraisina ny hoe : “hazo iray rahampitso, fomba vaovao hambolen-kazo”.

Miisa 20.000 ny zana-kazo nambolena amin’ny velaran-tany 17 ha ka maherin’ny 150 ny mpiasan’ny Galana nandray anjara. Manana ny mampiavaka azy manokana sy ny tombontsoa azo avy aminy ireo karazan-kazo novolena. Mamerina ny tsiron’ny tany ny ravintsara, miaro ny nofon-tany sy miaro amin’ny fikaohan’ny riaka ny vetiver sy ny veromanitra. Samy ahazoana ilomenaka avokoa izy telo ireo.

Miteraka asa maharitra

Nambaran’ny tale jeneralin’ny Galana, Philippe Nicolet, fa miavaka ity fambolen-kazo ity satria mifameno ny natao. Voaaro ny tontolo iainana sy ny ady amin’ny doro tanety sady voaverina ny tsiron’ny nofon-tany. Mahazo asa maharitra afaka mivelona ny mponina amin’ny fikarakarana ny fambolen-kazo sy miasa ao amin’ny fakana ilomenaka, mandray 180.000 Ar hatramin’ny 200.000 Ar isam-bolana isan’olona. Manentana ny tanora ny tenany hahatsapa ny lanjan’ny tontolo iainana sy ny tombontsoa aterany.

Navoitrany koa fa na mikirakira vokatra solika aza ny Galana, laharam-pahamehana ny fiarovana ny tontolo iainana, toy ny fanodinana indray ny akora avy nampiasain’izy ireo.

Miisa 74 ny toby mpaninjara solikany manerana ny Nosy, manaraka ny fenitra iraisam-pirenena. Miisa 200 ny mpiasa mivantana ao aminy, ary maherin’ny 2.000 ny asa tsy mivantana. Anisan’ny mamatsy solika ny orinasa goavana toy ny tetikasa Ambatovy ny Galana, eo koa ny Jirama, ny orinasa vaventy amin’ny fanodinana sakafo, ny jono, ny indostria, sns. Eo koa ny vokatra solika samihafa manara-penitra.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Amnesty international : « tokony ho foanana ny fanamelohana an-dRaleva »

Hiakatra fitsarana, anio 27 marsa, ny raharaha Raleva, mpitolona miaro ny tontolo iainana any amin’ny kaominina Vohilava, distrika Mananjary. Tsiahivina fa nampiakatra fitsarana ambony ny tenany satria nomelohin’ny fitsarana ambaratonga voalohany higadra roa an-taona sazy mihantona, voarohirohy ho nisoloky andraikitra.

Manoloana ireo, nanambara ny tale lefitry ny fikambanana iraisam-pirenena miaro ny zon’olombelona, ny Amnesty international, Rtoa Muleya Mwananyanda fa tokony hofoanan’ny fitsarana didy manasazy an-dRaleva satria tsy olona nanao heloka bevava izy. Natao sorona izy satria nanelingelina ny orinasa vaventy iray mitrandraka harena an-kibon’ny tany, nangatahany ny porofo raha manana fahazoan-dalana na tsia. Nofoanan’ny fanjakana anefa ny fanohizan’ilay orinasa hitrandraka volamena tany Vohilava taty aoriana, midika fa mitombina ny fitakiana sy ny tolona nataon-dRaleva sy ny mponina nanohana azy.

Niaro ny tombontsoan’ny vahoaka

Ho an’ny Amnesty international, niaro ny tombontsoan’ny vahoaka ity lehilahy ity. Tsy tokony fampidirana am-ponja sazy mihantona ny nataon’ny fanjakana, fa ny fanomezana vaovao notakiny, hanamora ny fahalalana sy ny fandraisan’ny mponina anjara amin’ilay tetikasa fitrandrahana volamena.

Mahatsikaritra ity fikambanana iraisam-pirenena ity fa aiditra am-ponja matetika ireo mpitolona miaro ny tontolo iainana, satria miahiahy izy ireny amin’ny fivarotana ireo harena voajanahary, sady manimba ny tontolo iainana. Anisan’izany ny trafika andramena ataon’ireo orinasa vahiny matanjaka mipetraka eto Madagasikara, mitsikomba amin’ny olona sasany eto an-toerana.

Njaka A.

Nosamborina ny 27 septambra 2017 i Raleva, taorian’ny fivoriambem-pokonolona tany Vohilava Mananjary. Notakiny tamin’ny solontenan’ilay orinasa sinoa ny taratasy fahazoan-dalana. Notazonina am-ponja izy avy eo, voarohirohy ho nisoloky ny “asan’ny lehiben’ny distrika”. Voaheloka higadra roa taona, sazy mihantona, ny 26 oktobra 2017. Nampiakatra fitsarana ambony avy eo.

Ino Vaovao0 partages

SOANIERANA-IVONGO : Mpitondra moto maty nifanehatra tamin’ny kamiao ny alahady lasa teo

Tovolahy iray antsoina hoe Geralson 18 taona avy ao amin’ny Fokontany Ambodibonara Kaominina Ambodimanga mianatra ao amin’ny lisea tsy miankina iray ao Soanierana-Ivongo no namoy ny ainy vokatry ny lozam-pifamoivoizana nahazo azy. Nandeha moto avy tany amin’ny Fokontany Andavoanio hihazo an’i Soanierana izy izao tra-doza izao. 

Araka ny fanazavan’ireo nanatri-maso dia teo akaiky toeram-pilalaovam-baolina no nifanehitra tamin’ny fiarabe iray ny môtô noentiny. Vokany, maty tsy tra-drano i Geralson. Ity tovolahy namoy ny ainy ity izay fantatry ny mponin’i Soanierana-Ivongo tsara amin’ny maha mpilalao baolina malaza azy ao amin’ny ekipan’ny Fc Taratra. Mbola notazomina ao amin’ny zandary Soanierana-Ivongo atao fanadihadiana ilay mpamily nahavanon-doza amin’izao fotoana izao.

Nanjavona ny vola 40 tapitrisa Ariary

Momba ilay loza tao amin’ny reniranon’i Marimbona, izay namoizana olona 5, ny zoma lasa teo kosa dia ny alahady 25 marsa tamin’ny 10 ora antoandro no hita ny razana roa. Anisany efa natsingevan’ny rano ilay rangahy mpanao varo-mandeha avy any Ambositra. 

Nalefa nihazo an’Ambositra, ny andron’ny alahady io ihany ny razana. Araka ny fanazavan’ny fianakaviany, dia nikasa hihazo an’Ambositra mihitsy izy izao tafiditra tao anaty lakam-by nivadika izao. Hihazo an’Ambositra hanamboatra trano izy araka ny fantatra. Nitondra vola 40 tapitrisa Ariary tao anaty sakaosiny izy tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza ny zoma io. Ny razany ihany no hita fa ilay sakaosy teny am-babeny nisy volabe 40 tapitrisa Ariary kosa tsy hita popoka.

Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, mbola mitohy ny fikarohana ireo razana telo ambiny. Anisany mbola tsy hita popoka ilay ramatoa mpampianatra ao amin’ny Ceg Fotsialanana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ADIN’NY MPIRAHALAHY : Tovolahy 16 taona nanindrona antsy nahafaty ny zokiny

Nampihoron-koditra ny mponina tany an-toerana ny zava-nisy satria mpiray tampo ireto niady nifamono ireto ary izao niafara tamin’ny fandatsahan’aina izao.  Tovolahy 20 taona namoy ny ainy noho ny tsindrona antsy nataon’ny zandriny lahy vao 16 taona, raha ny loharanom-baovao. 

Vaky nandositra ity nahavanon- doza ity rehefa nahavita ny fihetsika ratsy nataony. Ny fokonolona kosa no nahita ny vatana mangatsiakan’ny zokiny nitsirara efa tsy nisy aina, ka nampandre ny ray aman-drenin’izy ireo.

Tamin’ny ora nanoratanay dia mbola teo am-pikarohana ilay ankizi lahy namono nahafaty zokiny ny mponina any an-toerana saingy mbola tsy hita popoka ity farany. Hatreto tsy fantatra ny tena antony nahatonga ny fifampikasihan-tanana teo amin’izy roa tonta ary tsy fantatry ny fianakaviana koa raha efa misy tsy fifanarahana efa ela izy roa lahy ireo. Maizina tanteraka ny tontolo andron’ity fianakaviana niharam-boina ity omaly. 

Pounie}

Ino Vaovao0 partages

MANJAKARAY SY ANJANAHARY : Mirongatra ny fanendahana isan-kariva, roa lahy tra-tehaky ny Polisy

Noho izay antony izay dia nohamafisina ny fisafoana sy ny fanaraha-maso ireny faritra ireny, ka fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray fa  mpangarom-paosy roa lahy indray no tra-tehaky ny polisin’ny Boriborintany fahatelo tetsy Manjakaray, ny faramparan’ny herinandro lasa teo. 

Tokony ho tamin’ny fito ora hariva dia tsikaritra teny amin’ny fiantsonan’ny taksibe iray teny akaikin’i Manjakaray-Anjanahary teny izy roa lahy ireto misisika miditra anaty taksibe miaraka amin’ireo mpandeha izay tsy manam-po na inona na inona. Ny iray mibahana eo am-baravarana ary ny iray kosa manararaotra misava ireo poketra sy ny paosin’ireo mpandeha izay misisika. Tratra ambodiomby ireto roa lahy izay fantatra tamin’ny anarana hoe “Toky” sy “Jimmy”. 

Rehefa natao ny fanadihadiana azy ireo dia voaporofo  fa efa nanomboka tamin’ny taona 2014 izy ireto no nanao izao asa ratsy izao, ary ny finday sy ny volan’ireo mpandeha no tena lasibatr’izy ireo amin’izany. Faritra mafana amin’ny tranga fanendahana ireo toerana voalaza ireo ary saika ho isan-kariva ao anatin’ny fodian’ny mpiasa no tena anararaotan’ireo mpanao ratsy ny halatra ataony. Azo lazaina ho isan’ireo tompon’antoka tamin’ny fandravana fananan’ olona teny amin’ny manodidina ireto voasambotry ny Polisy ireto. 

Efa natolotra ny Fampanoavana  izy mirahalahy ireto  raha  ny tatitra voaray hatrany. Notanana am-ponja vonjimaika kosa ka naverina notazomina eny amin’ny Kaomisarian’ny boriboritany faha-3 aloha mandra-pahatonga ny fotoana  handefasana azy ireo eny amin’ny fonjan’Antanimora.

Nohamafisina ny fepetra efa noraisina hatramin’izay ka na andro na alina, dia efa misy ny fisafoana izay ataon’ireo eo anivon’ny Polisin’ny CSP3 eny amin’ny manodidina an’Anjanahary sy Manjakaray iny. 

Nomarihin’ireto farany moa fa misy ireo Polisy ampanaovina  fanamiana sivily, ka  napetraka hanara-maso ireo fiantsonana taksibe mba hijokoana  ireo mpangarom- paosy sy ireo mpanararaotra, indrindra amin’izao an-katoky ny fetin’ny Paska izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANATY FAHORIANA AMBILOBE : Tapaka efa ho 10 andro ny herinaratra, ny vidim-piainana midangana

 «  Roa andro alohan’ ny rotsak’orana noentin’ny rivo-doza Eliakim no efa tapaka ny jiro taty aminay. Nanamboatra andrin-jiro hono ry zareo Jirama tamin’izay fotoana izay  », hoy ny fanazavana nomen’ny mponina. «  Efa maherin’ny 10 andro izao no tapaka ny herinaratra aty Ambilobe. Tsy misy asa fivelomana intsony  ireo olona mampiasa fitavoana miankina amin’ny herinaratra, toy ny mpandrafitra sy mpanao fanaka ary ny hafa aty aminay.

Miakatra tampoka ny vidin-tsolika lasa 6000 Ariary ny iray litatra. Tsy resahina intsony ny fiakaran’ny vidin’entana ilaina andavanandro. Efa tafakatra 10 000 Ariary ny iray kilao ho an’ny ovy, 15 000 Ariary ny voatabia, 20 000 Ariary ny arina fandrehitra na saribao raha tsy hilaza afa-tsy ireo. Tsy ahitana vary firy intsony koa aty an-toerana ary mazava ho azy fa  miakatra izay tsy izy ny vidin’ny vary iray kapoaka  », hoy ireto farany. «  Tato anatin’ny 10 andro mahery dia tsy nampidi-bola mihitsy ny tenako na 1 Ariary amin’ny asa amelomako vady aman-janako  »,  hoy ny lehilahy mivelona amin’ny asa fandrafetana.

«  Tsy vitsy ireo olona tsy mahita sakafo ato  amin’ny Distrikan’Ambilobe.  Raha mitohy izao dia hisy maty noana aty aminay raha tsy efa misy any ho any  », hoy hatrany ity farany. Na ny olona tsy mpanao asa ratsy dia lasa mpangalatra any Ambilobe, araka ny loharanom-baovao noho  ny fahasahiranana.Fanamboaran-balana fampitonianaRaha nanontaniana momba ny asa fanamboaran-dalana sy tetezana simba nampanan- tenain’ny tompon’andraikitra fa hatomboka sy vitaina faran’ izay  haingana dia nilaza ny mponina any Ambilobe fa mba efa manomboka tokoa ny fanamboaran-dalana saingy toa fanamboarana fampanginan- jaza ihany izany. Navoaka ireo milina vaventy saingy tsy hita izay firosoan’ny asa fanamboaran-dalana vitan’izy ireo. «  Resabe fotsiny no ataon’ny tompon’ andraikitra sasany ao amin’ny fitondrana. Fandemena ny saim-bahoaka fotsiny tena marina  », hoy ny mponina. Taorian’ny nahataitra ny Fanjakana taorian’ny fandalovan’ny Filohan’ny tetezamita teo aloha tany Ambilobe ka nampanantena fa hanamboatra ny lalana tao an-tampon-tanànan’Ambilobe dia mba nahatonga milina fanaovan-dalana ao an-toerana tokoa izy ireo saingy tsy hita loatra izay tena fandrosoan’ny asa fanamboarana lalana maika any an-toerana hatreto.

«  Ho sahirana mafy ny HVM  »

 «  Eny fa na ny mpikambana HVM sasany any amin’ny Distrikan’Ambilobe izay efa vitsy an’isa lasiteo dia sorena amin’ny fomba fiasan’ny mpitondra. Ho sahirana mafy ny HVM amin’ny fifidianana ho avy izao  », hoy ireo mpandraharaha tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay, omaly. Mikaikaika ny vahoaka any amin’ny tapany Avaratry ny Nosy amin’ny halafosan’ny vidin-javatra sy vidim-piainana, haratsian’ny lalana, fahatapahan’ny herinaratra, sns, nefa ohatran’ny tsy raharahain’ny mpitondra.

 A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

OLAN’NY KAOMININA TOAMASINA : « Lasa sarotra ny famoaham-bola ao amin’ny Tahirim-bolam-panjakana »

Ny alatsinainy 26 marsa, nanapa-kevitra niroso tamin’ny fitokonana ireo mpiasa. Ny angom-baovao natao teny an-toerana no nahafantarana fa mbola tsy nandray karama efa-bolana ireo mpiasa raikitra raha 12 volana kosa ho an’ny mpiasa an-tselika. Io tsy mbola fahazoana karama am-bolana maro io no nahatonga ny mpiasa niroso tamin’ny fitokonana. Ny fety rahateo efa akaiky ka vao mainka nahatonga azy ireo niroso amin’ny fitakiana. Ny tapan’ny marainan’ny alatsinainy 26 marsa, dia nikatona ny vavahadin’ny lapan’ny tanàna. Nidina namonjy ny «  parking  » ireo mpiasa mitokona.

Tonga nanatona azy ireo ny lefitra voalohan’ny Ben’ny tanànan’i Toamasina. Ity farany izay niantso fifampiresahana. Nanaiky io fifampiresahana io ireo mpiasa. Nanomboka tamin’ny 9 ora maraina teo ho eo, dia nifamotoana tao amin’ny efitrano fanaovana mariazy tao amin’ny lapan’ny tanàna ny mpiasa sy ny lefitra voalohan’ny Ben’ny tanàna. 

Toky nomen’ny mpanatanteraka teo anivon’ny Kaominina fa ny karama volana marsa dia tsy maintsy horaisina alohan’ny fetin’ny paska. Notsipihin’ny lefitra voalohan’ny Ben’ny tanànan’i Toamasina nandritra izao fifampiresahana izao fa manomboka amin’ny volana avrily dia karama roa volana no horaisin’ny mpiasa isaky ny mandray karama mba ho fanenjehana ny fandoavana ireo vary mangatsiaka. Nomarihiny fa «  tsy ny kaominina no mahataraiky ny fandoavana karaman’ny mpiasa fa misy fanovana fomba ny fandoavam-bola eo anivon’ny Tahirim-bolam-panjakana ». 

Ny andron’ny alatsinainy 26 marsa io ihany tokony tamin’ny 10 ora maraina, niverina namonjy birao fiasany ireo mpiasa.

Nanome fe-potoana farany kosa izy ireo dia ny zoma izao. Raha tsy azo alohan’ny zoma izao ny karama volan’ny marsa araka ny fampanantenana azo nandritra ny fifampiresahana dia hiverina indray ny fitokonana ataon’izy ireo.

Kamy   

Ino Vaovao0 partages

TSIMBAZAZA : Novelabelarina ny maha zava-dehibe ny ady amin’ny famotsiam-bola

Ity farany dia andraikitra voalohany sahanin’ny Samifin. Tamin’ireo volavolan-dalàna maromaro natolotra an’ireo solombavambahoaka hodinihina mandritra ity fivoriana tsy ara-potoana fahatelo ity dia tafiditra tao anatin’izany ny lalàna miady amin’ny famotsiam-bola sy ny ady atao amin’ny famatsiam-bola ho an’ireo mpampihorohoro.

Ny zoma 23 marsa lasa teo no nandalo teny anivon’ny Antenimierampirenena Tsimbazaza io lalàna io, ka tonga teny an-toerana ny tale jeneralin’ny Samifin nampahafantatra sy namelabelatra ny maha zava-dehibe ny fisian’io lalàna hamongorana ny endrika kolikoly amin’ny endriny hafa io. 

Ankoatra ity farany dia mbola misy volavolan-dalàna maro ihany koa handalo eo ambany mason’ireo fahefana mpanao lalàna, ka isan’izany ny fandinihana ny fananana tsy fanta-piaviana na tsy hita porofo. Ity farany izay efa namoahan’ ny Govrenemanta volavolan-dalàna. Misy koa ny fanitsiana ny lalàna 2014 momba ny fitsinjaram-pahefana. Miverina koa ny mikasika ny volavolan-dalana 2017 momba ny “Zone économique special” na zes .

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILAMINANA : Arahi-maso akaiky ireo olona mivezivezy ao Aranta amin’ny F...

Tao amin’ity Fokontany ity, sektera faharoa mantsy no nahatrarana ireo jiolahy avy namaky ny Microcred, ny herinandro lasa teo. Nanapa-kevitra ny komitim-pokontany hanao fanaraha-maso sy hanamafy ny andrimasompokonolona.  Ankoatra izay dia mangataka biraon’ny Polisy ihany koa izy ireo. 

“Mailo izahay, hoy izy ireo, ary nampiantso ny sefo sektera hametrahana tetikady”. Ny Fokontany Aranta moa dia sarotra arahi-maso noho izy misy ny toby fiantsonana nasionaly ary misy sisin-dranomasina lava ihany koa, ka malalaka ny fivezivezen’ny olona. Tsy fantatr’ireo tompon’andraikitry ny Fokontany ny fisian’ireo olon-dratsy niafina tao, tsy olona ao amin’ny Fokontany ireo fa nitoby tao ary tratra tao, hoy hatrany ny fanazavany. 

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

BAZAR MAROLAKA : Mitokona ny mpivarotra tsy manaiky ny fandoavan-ketra amin’ny finday

Ny tsy fahazoan’izy ireo ‘quittances’ no mahatonga ireo mpivarotra tsy hanaiky io ‘perception par mobile’ io. Tsy mety resy lahatra izy ireo. Misy tsena roa efa mampiasa azy io, hoy hatrany ny fanazavany, saingy hatramin’ny volana novambra mankaty dia mbola tsy nahazo quittances izay nandoa hetra. 

Mpiasan’ny kaominina ny ‘percepteurs’ sy ny ‘régisseurs’, hoy hatrany izy ireo ka ny kaominina no tokony ho tompon’andraikitra amin’ny vola alain’izy ireo fa tsy ny vahoaka no atao sorona. Ho an’ny kaominina moa dia ahafahana miaro ny vola hiditra amin’ny kitapom- bolan’ny kaominina no nametrahana io ‘perception mobile’ io, izany hoe fandoavana hetra amin’ny alalan’ny finday. 

Efa nisy ny fandaminana niarahana tamin’ny Ben’ny tanàna natrehan’ny tambajotra miaro ny zon’ny mpanjifa fa mbola tsy nisy hevitra tapaka, hoy hatrany ireo mpivarotra ireo. Miandry ny fivoriana manaraka izy ireo.

Vanessa

News Mada0 partages

Galana : l’opération de reboisement devient un projet écologique

Galana distribution pétrolière (GDP) veut transformer l’opération de reboisement en un projet écologique. La société travaille actuellement avec le consortium Madex International pour mettre en route ce projet.

Un terrain de 17 ha situé à Moramanga, complètement ravagé par  la culture sur brûlis, a été choisi comme site pilote. Le terrain a été traité et fertilisé pour être de nouveau cultivable. Des plantes qui conviennent aux nutritifs du sol, mais aussi celles ayant une valeur ajoutée pour des futurs exploitants, ont été mises à terre par le personnel de la société Galana, le 24 mars dernier. Ainsi, 20 000 jeunes plants de vétiver, de citronnelle et de «ravintsara» ont été mis en terre durant cette opération.

«Cette opération s’inscrit dans les valeurs de l’entreprise. C’est-à-dire qu’on n’agit pas d’un seul coup mais on s’inscrit dans la durée», a avancé Philippe Nicolet, directeur de Galana.

En effet, les communautés locales, aux alentours de Moramanga, bénéficieront de ce projet à travers l’exploitation durable des arbres plantés. Une distillerie pour l’extraction des huiles essentielles des plantes a été placée non loin du terrain reboisé. «Le projet permettra aux communautés concernées d’avoir une revenue pérenne et significative entre 180.000 et 200.000 ariary mensuellement», a poursuivi Philipe Nicolet. Celui-ci d’ajouter que «les végétaux distillés, mélangés avec du débris de bois, seront transformés en  composte conditionné dans des sacs et seront ensuite commercialisés. L’idée est de tout retraiter».

Riana R.

News Mada0 partages

Star : encourager le geste écologique

La protection de l’environnement étant devenue un enjeu important, adopter un comportement écologique au quotidien est plus qu’essentiel. Les matériaux en plastique mettent jusqu’à 1000 ans avant de se dégrader et les bouteilles en verre laissées dans la nature prennent entre 4.000 à 5.000 ans avant d’être dissoutes.

Dans une optique de préservation de l’environnement et d’une consommation responsable, la Star lance une campagne intitulée «Mahazoa vola izao dia izao», étant donné que près de deux millions de bouteilles de la Star sont transportées tous les jours sur les routes de Madagascar pour rejoindre tous les points de ventes répartis dans l’île. La campagne «Mahazoa vola izao dia izao» a débuté la semaine dernière.

Il s’agit d’une action qui permettra aux consommateurs, aux points de vente et partenaires Star (grossistes), de générer plus d’argent en rapportant les bouteilles et cageots vides et, par la même occasion, de contribuer à cette action écologique. Pour se faire, des affiches seront mises en place dans les points de vente pouvant récupérer ces objets. Les participants gagneront de l’argent cash, selon le type et le format de la ou des bouteilles qu’ils y rapporteront.

Des sensibilisations sont faites à l’endroit du grand public et également des commerçants sur plusieurs canaux afin de faire connaitre l’action.

Arh.

News Mada0 partages

Tennis – itf/cat grade 1 : les Malgaches ont gagné en expérience

La moisson n’a pas été bonne pour Madagascar lors du tournoi ITF/CAT Grade 1 à Pretoria, Afrique du Sud. Tous les participants malgaches sont sortis du tableau des phases finales à l’issue du second tour. Une élimination précoce synonyme de mauvaise place sur le classement général.

Miarana Andrianafetra est forfait pour le match de classement comptant pour la 23/24e place, Tody Avo Rajaobelina à la 31e position. Miarana a perdu ses deux matchs face respectivement à la Mauricienne Malika Ramasawmy et Claire Machisa (Zimbabwe) et a décidé de faire une croix sur son troisième duel. La délégation malgache participant au tournoi ITF/CAT U14 Grade 1, à Pretoria, a fait chou blanc.

Tous les représentants n’ont pas pu franchir le cap du 3e tour, aussi bien chez les garçons que chez les filles. Seule Yaëlle Vaissaud a encore des chances d’intégrer le Top 10 après avoir battu Leigh Van Zy (Afrique du Sud) par 4/1 ; 4/1. Dans le tableau féminin, Maholy Razakasoa Maholy disputera la place de 15/16. Elle a disposé de Ines Bargaou (Tunisie) en trois sets, sur le score de 1/4 ; 5/3 ; 10/6, tandis que Miotisoa Rasendra tentera de gagner la 10e place au match de classement.

Du côté des garçons, Sampras disputera la 25/26e place après sa victoire face à Mariano Kpodiezioun (Bénin) par 4/1 ; 4/2. Quant à Angy Rasolomanana, il a pris le dessus sur Hodabalo Isak Padio (Togo) au terme de trois sets (4/2 ; 3/5 ; 10/6). Il tentera donc de remporter la 27/28e place au classement général. Quant à Tody Avo, il a encaissé deux revers, notamment face à Lucas Fat Fur (Maurice) et Jordan Georgiev (Afrique du Sud). Vu tous ces résultats, la délégation devra corriger son tir car de telles compétitions sont un tremplin pour engranger des points sur le classement ITF/CAT.

Rojo N.

News Mada0 partages

Session parlementaire : une quatrième session extraordinaire déjà en vue

La troisième session extraordinaire des parlementaires vient à peine de débuter et voilà qu’une quatrième serait déjà en vue. En effet, à la vue de l’ordre du jour et des textes à examiner, le temps imparti pour la troisième session reste très insuffisant. D’autant plus que la session tombe en pleine semaine pascale. Etant donné que cette session sera clôturée d’ici le 4 avril prochain, il n’y aura pas assez de temps pour adopter certains textes. Pour ne citer que les textes sur les législatives. A noter que les textes régissant l’élection présidentielle seront adoptés par les députés à Tsimbazaza le 3 avril prochain alors que les sénateurs ne pourront les examiner qu’après adoption. La tenue d’une quatrième session extraordinaire n’est donc pas à écarter.

Les travaux des commissions ont toutefois déjà débuté au sein de l’Assemblée nationale et pour cette semaine, les députés auront à discuter de trois projets de loi. Il s’agit des textes sur les Collectivités territoriales décentralisées (CTD) relatifs à leurs ressources, aux modalités d’élections, ainsi qu’à l’organisation au fonctionnement et aux attributions de leurs organes. Les députés se pencheront ce jour sur le projet de loi relatif à l’élection des députés à l’Assemblée nationale, et le projet sur le recouvrement et l’affectation des avoirs illicites sera étudié demain. La journée de jeudi sera réservée à la commémoration des évènements du 29 mars 1947.

T.N

 

News Mada0 partages

Festival de la guitare : le programme de la cinquième édition dévoilé

La cinquième édition du festival de la guitare se tiendra du 6 au 15 avril. Organisé par l’association Maagma, l’évènement  promet diverses activités cette année pour que chacun puisse apprécier et s’amuser. L’objectif est de promouvoir la guitare à travers tous les genres musicaux, en passant par une soirée Brassens, Francis Cabrel ou encore Mahaleo…

Comme à l’accoutumée, le festival accueille des grands guitaristes étrangers. Cette année, Silvio Schneider sera l’invité spécial. Il ouvrira le festival, le 6 avril, à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Dans son répertoire, le guitariste dévoilera ses meilleurs morceaux issus de son album intitulé «Crossroad». Tous les artistes participants investiront aussi la scène. Cette première soirée donnera un aperçu du programme du festival.

Un bal masqué

Une nouvelle activité apportera une touche d’originalité pour cette cinquième édition du festival. Il s’agit du  «Bal masqué» qui se tiendra le 7 avril au CCI Ivato. Selon l’organisateur, la soirée empruntera le style «gipsy night teinté d’euphorie afin que le public puisse passer une nuit inoubliable». L’ambiance s’annonce donc féérique.

Une scène pour les amateurs

Le 9 avril se tiendra ensuite la grande scène à l’Alliance Française d’Antananarivo (AFT) où des jeunes amateurs de la guitare investiront la scène et dévoileront leurs talents. Chacun est libre d’interpréter un morceau, que ce soit du jazz, du rock ou même de la musique classique. Bref, l’objectif est non seulement de leur dédier une scène mais aussi dévoiler les «futures stars».

Des soirées à divers thèmes

A partir de 10 avril, les soirées à thèmes s’enchaineront à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina. Ainsi, pour commencer, une soirée Brassens se déroulera le 10 avril et sera assurée par le trio Narimanana, Xavier Gonon et Bertrand Ficini. Le 11 avril sera une soirée italienne baptisée «Una notta romantica», durant laquelle NialyTo interprétera les tubes incontournables des grands artistes italiens, tels que Boccelli, Pausini ou encore Eros Ramazzotti. Le 12 avril sera consacré aux morceaux de Francis Cabrel. Le trio Narimanana ainsi que Xavier Bertrand seront  à l’affiche.

Le vendredi 13, Johary Narimana défiera les préjugés et donnera un spectacle au goût de flamenco au restaurant Tamboho à Ambodivona. Soutenu par Manohy Narimana au piano, il dévoilera aussi un aperçu de ses propres compositions. Puis, un après-midi Mahaleo renforcera également le programme  le 14 avril à l’AFT. «A Madagascar, on ne peut pas parler de guitare sans parler de ce groupe légendaire».  Et enfin, le festival sera clôturé par un grand concert qui aura lieu à l’AFT et durant lequel le meilleur festivalier sera dévoilé.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Réinsertion scolaire : les parents restent sceptiques

D’après l’«Asa sekoly avotra malagasy (Asama)», œuvrant dans la réinsertion scolaire des enfants défavorisés dans la Cisco d’Atsimondrano, les parents sont les plus difficiles à persuader.

En marge de la remise de certificat de reconnaissance par le ministère de l’Education nationale (Men) à l’Asama, une association composée en majorité de maîtresses d’écoles  primaires publiques et privées d’Atsimondrano, jeudi dernier, sa présidente, Marie Ange Rakotoniaina, a précisé que «La tâche la plus difficile dans la réinsertion scolaire, après le décrochage, est de persuader non seulement les concernés, mais surtout les parents ou les tuteurs». Marie Ange Rakotoniaina de souligner qu’il faut parfois plusieurs jours de persuasion, voire des semaines, pour que les parents acceptent de se laisser convaincre.

En effet, en milieu défavorisé, bon nombre d’enfants sont obligés de participer  aux frais de la maison. Les parents voient ainsi d’un mauvais œil le temps «précieux» dépensé par leurs progénitures pour rejoindre les bancs de l’école. «Cependant, une fois ce premier pas franchi, le problème ne se pose plus», a noté la présidente de l’Asama.

Monoparentaux

Un autre cas de figure signalé par la présidente de l’Asama est «Qu’une grande partie des  décrocheurs scolaires sont des orphelins ou des enfants monoparentaux, en général de mère monoparentale, c’est-à-dire élevés dans un foyer où le père est absent». Une situation qui ne fait que favoriser le décrochage scolaire, car vu leur situation précaire, ces enfants sont obligés de contribuer aux revenus familiaux. A défaut, de s’occuper eux même de leur besoin au quotidien qui se traduit en général par la recherche de nourriture. Pour ce faire, soit ils mendient, soit ils offrent leur service pour des petits métiers. «Leur âge se situe en général entre 12 et 17 ans», a fait savoir la présidente de l’Asama.

L’association a actuellement à sa charge neuf classes réparties dans la Cisco d’Atsimondrano, composées essentiellement de décrocheurs de la classe CM2 ou T5. Cela en vue de passer prochainement l’examen du CEPE. Malgré le brusque retour en classe, plus de la moitié des protégés de l’association ont réussi à décrocher le CEPE pour l’année scolaire 2016-2017, et plusieurs d’entre eux ont même réussi le concours d’entrée au CEG.

Sera R.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : mpino sady mpiangona nefa tsy mivavaka

Manana fomba ankolaka ilazana tsy fetezan-javatra ny fiteny malagasy. Tsy mivantambantana fahatany nefa mahery setra ary tena masiaka izany fanambarana olona ho tsy mivavaka izany, izay ampy ilazana ny fahasahiany manao ratsy sy ny tsy fatahorany an’Andriamanitra. Ny fanebahana amin’ny fanendrikendrehana olona ho tsy mivavaka tsy midika na ny tsy fisehoany ho mpino na ny tsy fandehanany any am-piangonana. Maro amin’ireo mpivavaka manaja izany fisehoana ivelany izany no voalaza ho tsy mivavaka.

 Dia loza indroa miantaona ve ho an’ireo sady tsy mampiseho fananana finoana ka tsy mamonjy fandaharana any amin’ny tranon’Andriamanitra no mbola mampiseho toetran’ olona tsy mivavaka. Indroa voaheloky ny mpitsara ivelany. Mba tsy ho indroa voatefaka toy izany aleo ihany mihatsaravelatsihy hoy Balita sy ny hafetsifetseny.

Ny sehatra fanaovana pôlitika matetika ahitana an’ireo Balita maro karazana amin’ny filalaovana pôlitika ho fitaovana ampiasaina ho an’ny fitiavan-tena sy fitsikombakombana eo amin’ny fikarohana tombotsoa manokana. Anjaran’ny vahoaka noho izany no mailo rehefa mifidy azy no miezaka hanavaka ny tsara sy ny ratsy. Tsy ampy ny fitsarana ivelany amin’ny fisehon’ireo mpilatsaka eo amin’ny fahazotoany miditra am-piangonana sy ny fanaovana adidy aterak’izany. Ny filazan’ny marina mifanaraka amin’ny fanaovana ny rariny no ilaina ho fakafakaina voalohany.

Misy moa ireo manam-pahaizana manokana amin’ny fanotorana ny ratsy natao sy ny tetika kasainy ao anatin’ny kabary tsara lahatra, toy ny firesahana fahamarinana sy fideraderan-tena ho olona matahotra an’Andriamanitra nefa etsy ambadika tazana mitombo amin’ny antony tsy fantatra ny harembe nangonina. Impiry impiry moa izay no voafitaky ny teny mamy am-bava ny vahoaka?

Sentosento toy inona moa no teraka rehefa maheno ny filazan’Ingahindriana fa vaky ny fony mahita ny fahantrana mianjady amin’ny mponina? Inona anefa ny vokatra rehefa tafakatra eo amin’ny fitondrana ireo nampiseho firaiketam-po amin’ny fahaizany mamendrofendro ? Izy no natavy sy nitombo vahana haingana, ny vahoaka kosa dia nitombo fahasahiranana.

Tazana izao fa maro ireo hifaninana amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny Repoblika. Ny fividianana vato dia fividianana olona. Tsy maintsy misy anefa izany fanararaotana ny fahantrana mianjady izany. Ny tena tsy amidy hany fahaizana dia ny famitahana an’ireo mpividy mitady hamitaka amin’izany fanaovana tsena mikasika ny zavatra voarara tsy ifanaovana varotra.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : vacuité des dites promesses présidentielles

La vision de la société telle qu’il propose de construire, le programme d’actions qu’il entend diriger pour y parvenir, constituent la panoplie de développements dont tout candidat dispose pour convaincre les électeurs. Cette vitrine laisse déjà des ouvertures à toutes sortes de propos populistes et aux autres serments démagogiques, pour qu’en prime on fasse place à la perversité des promesses présidentielles. Projet de société et programme suffisent à condenser la politique que l’on propose, les autres promesses dénaturent celle-ci à la fois que les méthodes de leur mise en chantiers outrepassent et détricotent les procédures destinées à sécuriser les moyens et le mode d’entreprendre l’action publique. Des gesticulations hautement budgétivores à la fois que facteurs de nuisance, histoire de jeter un voile sur les incohérences et le déficit de réalisations.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Grande fête patriotique

Nous savons que les 9 et 10 de ce mois, Tananarive a célébré la « Journée de l’Armée d’Afrique » qui, d’après les nouvelles que nous ont rapportées la Tribune et des lettres particulières, a eu le plus brillant succès.

Nous apprenons qu’à Tamatave également se prépare depuis quelque temps déjà une grande fête patriotique qui aura lieu les 30

et 31 mars et 1er avril prochains.

Dès la sortie du travail, on voit une affluence de jeunes gens se rendant au Théâtre Municipal et, six heures sonnant, on entend violons, piano et chants. On fait les répétitions pour la soirée qui sera donnée le 30.

Un passant nous affirme avoir entendu un soir la voix de M. de Rize, le célèbre chanteur. Cela nous amène à conclure qu’on nous prépare quelque chose de bien. Pour la partie malgache également, on nous annonce les dernières nouveautés de l’art du théâtre malgache, qui seront présentées pour la première fois au public tamatavien. D’ailleurs, le programme nous renseignera là-dessus d’une façon plus détaillée ; attendons-en l’affichage qui, nous croyons savoir, ne tardera pas.

Pendant la journée du dimanche 31 mars, une grande kermesse sera donnée place de la Colonie et continuera durant la journée du lundi 1er avril. On parle du grand succès que remporteront le Théâtre Guignol et le Musée des Phénomènes, grâce aux soins avec lesquels ces deux parties seront organisées.

Une grande tombola dont les billets sont déjà en vente partout terminera cette manifestation patriotique.

Il est probable que ces journées seront également celles de la célébration à Tamatave de la Journée de l’Armée d’Afrique. C’est une bonne occasion pour la vente des insignes.

Pour terminer, nous tenons à adresser tous nos souhaits de brillant succès et nos remerciements anticipés à tous les organisateurs de cette réunion patriotique.

Les nouvelles fonctions de M. Garbit

Garbit, ancien gouverneur général de la Grande Île, qui avait demandé – comme nous l’avons dit – à venir combattre en France, vient, après un séjour au front, d’être chargé de l’inspection des mobilisés malgaches aux armées.

Du Courrier colonial.

Le Tamatave 

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Chronique : trêve des confesseurs

L’adoption ou le rejet des projets de loi devant présider à l’organisation des élections pollue terriblement l’atmosphère. Majorité et opposition campent chacune sur des positions qui apparaissent inconciliables. Confectionneurs des projets, les gouvernants soutenus par une majorité instable entendent faire adopter les textes tels quels sans retouche, l’opposition quant à elle manifeste un bloc uni derrière une volonté de donner force au droit de chaque député de proposer des amendements et à la possibilité d’en débattre en séance publique. Le pouvoir semble exercer un chantage sans l’exprimer clairement : c’est le texte originel in extenso ou rien.En la circonstance « rien » sous-entend l’hypothèque sur la tenue des élections,renvoyées sine die dans l’attente d’une hypothétique adoption de lois réglementant leur organisation.

Un éclair de sagesse a inspiré les protagonistes de s’accorder un répit d’une semaine avant d’en débattre à nouveau, sous prétexte de permettre à chacun des représentants du peuple de rejoindre leur circonscription respective et y fêter Pâques. Ça tombe à pic, une coïncidence telle une bénédiction du ciel ! La Semaine Sainte, consacrée à procéder individuellement à un examen de conscience afin de se repentir de ses péchés, en se conformant chez les catholiques à l’obligation d’aller à confesse, permet de faire un parallèle avec la trêve des confiseurs autour de Noël sauf qu’ici la trêve concerne la contrition avant rémission des fautes. On sait l’inclination des dévots et faux-dévots à manifester de façon ostentatoire une religiosité que ne confirme pas toujours le comportement. Plutôt qu’à se perdre en procès d’intention, pour célébrer dignement la Résurrection mieux vaudrait verser dans la tentation de brûler un cierge afin que se produise un miracle en harmonie avec la Rédemption. Cet espoir de voir certains acteurs politiques se redresser et dépasser leur penchant à l’égoïsme, ne formule peut-être qu’un vœu pieux,  cependant il n’y a de chance à éviter une nouvelle crise qu’une « sagesse des braves » à s’élever au-dessus des petits calculs en défense d’intérêts personnels et partisans, et s’entendre sur une formule qui rend au peuple sa « souveraineté », par des lois qui lui garantissent la possibilité de dégager sans ambiguïté la volonté de la majorité au travers d’élections honnêtes et équitables conclues par des résultats qui par leur crédibilité s’imposent à tous.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Prison d’antanimora : le nombre des bébés «détenus» en hausse

Les bébés qui vivent avec leur mère écrouée à Antanimora sont en hausse par rapport au mois de mars 2017, selon un responsable au sein de la prison. Leur nombre est passé de 26 à 35 actuellement. 25 d’entre eux sont âgés de moins d’un an, et une dizaine entre un et deux ans. Cette situation s’explique par le fait que ces bébés ne peuvent pas encore se passer des soins maternels.

D’après les informations recueillies sur place, ces enfants vont encore y rester jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de deux ans, au cas où leur mère se trouve encore en prison. Sinon, l’enfant doit être remis à sa famille ou à ses proches. Le cas échéant, il sera placé dans un centre d’accueil en attendant la sortie de prison de sa mère. Mais un tel cas est rare.

A noter que 15 détenues sont actuellement enceintes. Leur nouveau-né verra le jour en prison. Un triste sort pour eux par rapport aux enfants de la rue, côté liberté s’entend.

Vol et escroquerie

La majorité des femmes détenues à la Maison centrale d’Antanimora sont inculpées de vol et d’escroquerie, a indiqué notre source, et bon nombre d’entre elles ont fait des travaux domestiques.

Tant chez les hommes que chez les femmes, les détenus prévenus restent toujours en surnombre. Une d’entre elles a même témoigné que cela fait plus d’un an qu’elle est en attente de son procès. Leur effectif a augmenté, soit 363 détenues, contre 300 auparavant. A Madagascar, les femmes détenues représentent 5% de la population pénale, actuellement aux environs de 20 000, dont 10% pour la prison d’Antanimora.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Education : fin de projet pour le programme «Passoba»

«Passoba-Education», l’un des Programmes d’appui aux secteurs sociaux de base financés par l’Union Européenne (UE), vient d’être clôturé officiellement au CCI Ivato la semaine dernière. Doté d’un budget de 32 millions d’euros, il a été mis en œuvre depuis 2013 et prolongé de six mois.

L’appui technique et financier du projet, apporté au ministère de l’Education nationale (Men), se traduit principalement par des formations administratives et pédagogiques, d’appui en matériel, de réhabilitation et construction  d’infrastructures des Dren, Cisco et CRINFP, afin d’offrir une capacité d’accueil suffisante et un cadre de travail correct et sécurisé pour le personnel. A cela s’ajoute des expertises à court terme au service du Men.

«Cette cérémonie de clôture a été l’occasion de faire le bilan de ces 5 dernières années, mais aussi et surtout de signifier que toutes ces productions et toutes ces expériences appartiennent au Men, et peuvent encore être exploitées, capitalisées et dupliquées», a souligné le coordonateur du programme, Christian Plateau lors de la cérémonie de clôture.

500 000 bénéficiaires par jour de formation

L’appui à l’élaboration d’un module de formation, selon la méthode enseignement explicite, a été également parmi les activités du programme. Il a ainsi appuyé techniquement, administrativement et financièrement plus de 500 000 bénéficiaires par jour de formation, représentant au total plus de 220 sessions. A titre d’exemple, 3 800 directeurs d’école formés par la Direction de la planification de l’éducation (DPE) et plus de 8 000 en tant que guides du directeur d’école par la Direction générale de l’éducation fondamentale et de l’alphabétisation (DGEFA/SCEE).

Le programme «Passoba-éducation» a été mis en œuvre au niveau de 9 Directions régionales de l’éducation nationale (Dren). A savoir, les Dren d’ Analanjirofo, Anosy, Atsimo Andrefana, Menabe, Sava, Atsinanana, Betsiboka, Boeny et Vakinankaratra.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Hygiène alimentaire : deux gargotes fermées

Le suivi du respect d’hygiène alimentaire dans les gargotes en vue de limiter les risques d’intoxication alimentaire sera renforcé.  Après les étapes de sensibilisation et de formation menées dans quelques arrondissements de la capitale, l’Agence de contrôle sanitaire de la qualité des aliments (ACSQDA) entre dans la phase de sanction à l’encontre des opérateurs dans le domaine qui manifestent une manque de volonté à suivre les consignes de santé et de sécurité.

«C’est ainsi que deux gargotes dans la capitale viennent d’être fermées à la suite d’un contrôle effectué auprès des structures qui ont déjà bénéficié des accompagnements sur les normes sanitaires qui devraient être respectées». C’est ce qu’a informé le directeur de l’ACSQDA, Joelinirina Ravahatra Rakotovao, lors d’une séance d’information et de sensibilisation menée à l’endroit des gargotiers exerçant dans le premier arrondissement, qui s’est tenue vendredi dernier au 1er arrondissement. Cette mesure de fermeture ne sera appliquée qu’après les contrôles, suivis de conseils qui sont prodigués à l’issue des séances de formation des concernés.

«C’est d’ailleurs  l’objectif de l’initiative qui consiste à mettre les consommateurs à l’abri de la consommation d’aliments insalubres et, par ricochet, des impacts sanitaires qui s’y rapportent. Ceux  qui ne respectent pas les consignes en vigueur pour atteindre ces objectifs seront sanctionnés», a fait valoir le numéro un de l’ACSQDA. Les séances de sensibilisation et de  renforcement des capacités des opérateurs dans ce domaine se poursuivent dans d’autres arrondissements de la capitale et dans les régions. Prochainement, l’équipe de l’ACSQDA se déplacera à Fianarantsoa.

Fahranarison

News Mada0 partages

Marche d’Ivato : le coût de la réhabilitation s’élève à 3 milliards d’ariary

Les travaux de réhabilitation du marché communal d’Ivato débuteront incessamment. «Le budget nécessaire pour la réalisation des travaux, s’élevant à hauteur de 3 milliards d’ariary, sera injecté dès cette semaine dans la caisse de la commune»,  a annoncé le Premier ministre, hier, en marge d’un événement qui s’est déroulé au CCI Ivato. Le maire de la commune d’Ivato, Penjy Randrianarisoa, qui croit en la possibilité de collaboration entre l’Etat et les collectivités décentralisées, a réitéré que « Ce projet de réhabilitation du marché local n’est pas utopique. D’ailleurs, cette action, qui sera financée avec un Fonds exceptionnel, entre dans le cadre du projet présidentiel.

Pour leur part, la population locale et les usagers attendent impatiemment la concrétisation de cette initiative qui leur permettra de bénéficier d’infrastructures  respectant les normes requises. Sans attendre la mise en place de l’infrastructure, ils ont manifesté leur volonté de collaborer avec la Commune pour assurer la pérennisation de la nouvelle infrastructure, suivant les consignes du maire. Même réaction de la part des commerçants, principaux occupants des lieux, qui ont finalement accepté les consignes d’organisation recommandées par la mairie durant les phases des travaux, notamment celles relatives à leur transfert dans d’autres endroits durant la phase de construction.

Après sa réhabilitation, ce sera un marché modèle pour les endroits sis dans les périphéries de la capitale. Le « Plan » de masse de la future infrastructure, ayant une capacité d’accueil de plus de 2 .500 commerçants, contre environ 1.000 commerçants pour l’ancien marché, est déjà confectionné. Il ne reste plus qu’a attendre le démarrage du chantier proprement dit.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

RN 25 : un accident fait 5 morts et 16 blessés

La RN25 a été le théâtre d’un tragique accident.  Le sinistre a fait des morts et des blessés.

Cinq personnes sont mortes dont trois femmes. Seize autres, dont deux enfants,  ont eu de graves blessures. Tel et le bilan d’un terrible accident de la circulation ayant eu lieu hier vers midi sur la RN25, quelques kilomètres à l’entrée de la commune de Ranomafana, district d’Ifanadiana.

Le taxi-brousse Mercedes Benz 307D venait d’embarquer des passagers au marché d’Ambalakindresy pour rejoindre Ranomafana. Les occupants ignoraient le malheur que le destin leur réservait  quelques kilomètres plus loin. 21 km à l’entrée de Ranomafana, l’accident est survenu sur une  descente parsemée de virages en épingle. Le taxi-brousse a fait une sortie de route pour éviter la collision avec un camion en provenance de Ranomafana avant de s’écraser dans le fleuve d’Andriamamovoka, après une chute vertigineuse de 40 m. Selon les explications, le poids lourd aurait effleuré la partie gauche du taxi-brousse.

La Mercedes Benz s’est complètement aplatie sur un rocher, les quatre roues en l’air. En égard à l’état du véhicule, personne n’aurait espéré voir des survivants. Pourtant 16 passagers ont eu la chance d’être extirpés vivants de la carcasse métallique et conduits d’urgence à l’hôpital de Ranomafana et Fianarantsoa par une ambulance de l’ONG Pivot.  Quatre occupants sont morts sur le coup,  à savoir le chauffeur et propriétaire du taxi-brousse. Un autre est décédé à son arrivée à l’hôpital. Le conducteur de poids lourd a été conduit à la brigade de Ranomafana pour les besoins de l’enquête.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Vatovavy Fitovinany : les ethnies malgaches se réconcilient

La réconciliation nationale par ethnies, résultant de la convention d’Ambohimanga-Rova, s’est illustrée au cours de la cérémonie d’intronisation du roi Ratokobenarivo du clan Ampanabaka des Antemoro,  le 16 mars dernier.

Les représentants des 21 ethnies de Madagascar ont répondu positivement à l’invitation des Antemoro, pour honorer de leur présence la cérémonie d’intronisation de l’Ampanjaka Ratokobenarivo dans le village de Seranambe, dans la commune rurale de Vohindava, dans le district de Vohipeno, en région Vatovavy-Fitovinany. Le président de l’association des Ampanabaka résidant dans la capitale «Fitambaramben’ny Zanak’ Ampanabaka Fitovinany eto Antananarivo» (Fizafia), Botomahasendry, a précisé que cet évènement inaugure les échanges inter ethniques à Madagascar, en concrétisation de la convention d’Ambohimanga-Rova en 2017 sur la revalorisation du patrimoine culturel malgache de toutes les régions.

A la tête de la délégation des invités, le président de l’association Malagasy Mampiray Firenena (Mamafi) et conservateur de la souveraineté de l’Imerina, Robert Randrianantoandro, a révélé à cet effet l’impact des relations traditionnelles ayant lié les royautés malgaches d’antan sur la redynamisation de la solidarité entre les différentes ethnies contemporaines. Le chef de région du Vatovavy-Fitovinany, Rémi Vincent Andrianjanaka, a d’ailleurs loué les efforts déployés pour  la revalorisation des structures d’administration coutumière au sein de la société malgache qui est particulièrement bénéfique aux autorités administratives dans la gestion de leur circonscription.

Manou

 

News Mada0 partages

Sambava : commémoration informative du 29 mars

aLa région Sava commémorera d’une façon particulière la journée du 29 mars cette année. L’association «Tontotry zah» participera activement à la manifestation, en organisant des séances d’informations historiques ouvertes au public, dans la commune urbaine de Sambava.

Les manifestations entrant dans le cadre de la commémoration du 29 mars 1947 débuteront demain dans la commune urbaine de Sambava, chef-lieu de la région Sava, suivant le programme officiel publié par les autorités locales. Une conférence sur l’histoire des luttes patriotiques à Madagascar et du 29 mars 1947 sera organisée à cet effet à l’Hôtel de ville de Sambava dans l’après-midi de demain. L’historien Georges Radebason, enseignant-chercheur à l’université d’Antsiranana, animera spécialement cette manifestation informative destinée à attiser la flamme patriotique au sein de la population de la région Sava. Des débats sur la corrélation entre le développement de Sambava et la responsabilité des citoyens se tiendront au même endroit et à la même heure, dans la journée du 29 mars, avec plusieurs intervenants dont le sociologue Nina Stivio, la journaliste Vanessa Kasaka, l’expert en développement de l’Organisation de la Société civile Agirs, Sharman Mahafakonja Rambirana,  et le maire de Morafeno-Sambava, Christian Befolera, sous la coordination de Léonce Roberto.

Aucun signe de soulèvement n’a été enregistré dans la commune urbaine de Sambava mais la circonscription a subi des répressions policières au même titre que les autres villes malgaches qui y ont participé activement, selon les historiens.

Manou

News Mada0 partages

Analamanga : élection houleuse au Jesosy Mamonjy

La zizanie s’instaure au sein de l’église Jesosy Mamonjy en prélude à l’élection prévue pour le renouvellement du Conseil d’administration. La publication de la date de cette élection et de la liste des candidats retenus, sans attendre la décision judiciaire concernant les polémiques autour du code électoral, provoque actuellement une levée de boucliers parmi les fidèles de l’église.

«Le Conseil d’administration de l’église passe outre les décisions judiciaires. Il a publié  la liste des candidats et la date de l’élection de son nouveau bureau, pour le 14 avril prochain, malgré la demande de suspension et d’annulation du code électoral le régissant devant être tranchée par le tribunal les 3 et 16 avril», déplorent des fidèles de l’église. Les membres de cette église pentecôtiste s’opposent aussi à la décision de ce conseil validant le vote par procuration,  autorisant une seule personne à représenter plusieurs électeurs simultanément, par respect de la transparence de l’élection.

La plupart de ses coreligionnaires accusent donc les membres du Conseil d’administration de contradiction avec le règlement intérieur de la communauté en se substituant au comité électoral dans l’élaboration du code et l’organisation de l’élection, où ils sont actuellement juges et parties, étant candidats et organisateurs. «Ayant occupé le poste seize années durant, les membres du conseil manipulent ce code électoral pour s’assurer la victoire pour un cinquième mandat», affirment les fidèles. Ils appellent les responsables étatiques à baliser ces dérives flagrantes pour préserver d’éventuels troubles pouvant en résulter puisque l’actuel Conseil d’administration a été à l’origine de plusieurs affaires judiciaires, sources de scissions au sein de l’église.

Manou

 

La Vérité0 partages

Recyclage et collecte de déchets - Créer des emplois relatifs à l’économie verte

Insertion des femmes dans le monde professionnel. Créée au mois de janvier 2017, l’association « Agir pour le développement durable de l’économie verte » ou ADDEV a mis en place un système de recyclage et collecte de déchets. Le projet de l’ADDEV vise alors à générer des emplois en développant l’économie verte. Il consiste à collecter les déchets de papier et de plastique auprès des différentes entreprises membres de l’association, et ensuite les ramener à « Ecologik Madagascar » qui s’occupera du recyclage.

En plus de cela, les bénéficiaires du projet recevront une formation octroyée par l’association « Teach for Madagascar ». Il s’agit d’une formation centrée sur l’alphabétisation, la collecte et le tri des ordures ainsi que la gestion entrepreneuriale, assurée par le cabinet d’audit de Tsaratombo.  Pour cette première année, plus de 60 femmes issues du milieu défavorisé dans 5 fokontany de la Capitale, à savoir le fokontany d’Ivandry, Ankorondrano, Antsahavola, Analakely ainsi que celui d’Ankadivato et d’Ambanidia, ont joui du projet. « Cette activité nous a permis d’améliorer nos revenus quotidiens et d’intégrer un emploi où nous sommes reconnues et respectées », témoigne Clotilde Razairaisoa, une des bénéficiaires. Elles collectent, en effet, plus de 25 kg de déchets par jour. Ces déchets seront ainsi vendus en kilo à « Ecologik Madagascar ». Et les sommes qui en découleront reviendront aux femmes qui ont collecté les déchets. Dans le bilan qu’elle a présenté hier, l’ADDEV a pu tirer des conclusions positives de leurs actions. « Après cette première phase, l’ADDEV souhaite encore étendre ses activités, autant dans la Capitale que dans toutes les Régions du pays afin de permettre aux femmes malagasy de s’affirmer professionnellement », affirme Landy Rakotomalala, membre du secrétariat de l’ADDEV. Pour cette année, l’association ambitionne de doubler l’effectif de ses membres pour permettre ainsi le développement des activités et l’augmentation des personnes bénéficiaires.Rova R.

La Vérité0 partages

Mise en place de Haute Cour de Justice - Une obligation non tenue par Rajaonarimampianina

A quelques mois de la fin du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, la Haute cour de justice (HCJ) n’est toujours pas en place. Pourtant, toutes les conditions sont actuellement déjà réunies pour ce faire. Il suffirait, en effet, juste que le locataire d’Iavoloha appose sa signature sur le décret de nomination du dernier membre manquant du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de droit (HCDDED), lequel est prévu avoir un représentant au sein de la HCJ. Mais apparemment, le Président de la République veut s’éviter une éventuelle mise en accusation devant la HCJ dans la dernière ligne droite de son mandat et préfère laisser le temps aller.

Pour justifier le retard de la mise en place de la HCJ, l’Exécutif avait mis en avant la non-mise en place du HCDDED, auquel il manquerait un dernier membre, celui issu de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH). Faut-il pourtant rappeler que la loi sur le HCCDED prévoit en son article 7 que « l’absence de désignation de représentant due au défaut de proposition par l’entité source ne saurait constituer un obstacle à la constitution du HCDDED et à son fonctionnement normal et régulier ». En d’autres termes, la prestation de serment des membres de ce Haut conseil aurait donc très bien pu se tenir même s’ils n’étaient pas au grand complet. En outre, il faut également rappeler que la CNIDH a déjà élu son représentant au sein du même HCDDED, en la personne de l’ancien ministre de la Justice Imbiky Anaclet, au mois de janvier 2017. Force est pourtant de constater que jusqu’à ce jour, soit quatorze mois après, la Présidence de la République n’a pas rendu public le décret constatant la nomination de cet ex-Garde des sceaux en tant que membre du HCDDED. Il est utile de rappeler pourtant que le Procès -verbal de l'élection d'Imbiky Anaclet est parvenu à la Présidence au début du mois de février 2017. Conformément aux textes, le décret de nomination du dernier membre du HCDDED aurait dû être publié un mois après soit donc au début du mois de mars. Notons que l’Exécutif avait saisi le Conseil d’Etat pour faire annuler le vote qui a amené à l’élection d’Imbiky Anaclet au HCDDED. La cour administrative avait toutefois déclaré que l’élection en question était tout ce qu’il y a de plus régulière. Ce qui veut dire premièrement que l’ancien Garde des sceaux est définitivement élu au HCDDED et que deuxièmement, plus rien ne s’opposait à la mise en place de Haut conseil et ainsi de la HCJ. Jusqu’à hier en tout cas, le pouvoir central, pour des raisons inconnues, semble éviter de publier le décret confirmant la nomination du dernier membre manquant du HCDDED, bloquant du même coup la mise en place de la HCJ. Notons que la Constitution de la 4e République  dans son article 167 stipule clairement que « afin de respecter le prescrit constitutionnel, le Président de la République, dans un délai de 12 mois à compter de son investiture, invite les instances compétentes à désigner les membres qui composeront la Haute Cour de Justice afin de procéder dès l’expiration de ce délai à l’installation de la Haute Cour de Justice ». Le non respect de cette disposition constitutionnelle était un motif pouvant entraîner la déchéance du chef de l’Etat avait rappelé notamment le juriste Honoré Rakotomanana, qui était devenu président du Sénat par la suite, au cours d’une émission spéciale sur une chaîne de télévision privée de la capitale au mois de février 2014.  Le délai en question a expiré depuis longtemps, c'est-à-dire depuis le 25 janvier 2015. La mise en place de la Hcj accuse ainsi plus de trois ans de retard. Autant d’années que le chef de l’Etat est donc en train de violer la Constitution…

La Vérité0 partages

Christiane Jaofera - « Le basket me permet de faire un plaidoyer pour la nutrition »

Sacrée meilleure tri-pointeuse d’Afrique lors de l’Afrobasket en Egypte en 2016, Christiane Minaoharisoa Jaofera a encaissé divers titres lors des compétitions de basket au niveau régional et national. Du haut de ses 19 ans, la jeune basketteuse s’est aussi engagée dans le plaidoyer en faveur de la nutrition, en intégrant le réseau des champions en nutrition (CHANUT-Mada).

Un corps d’athlète, un air à la fois de gamine et mature, le sourire aux lèvres. Harisoa Christiane n’a pas hésité à nous confier une partie de sa vie privée et professionnelle, lors d’une rencontre entre les membres du CHANUT-Mada, la semaine dernière à Ampefy. C’était une occasion pour la jeune basketteuse malagasy, détentrice d’un titre international, de confirmer son engagement dans cette lutte de longue haleine. « Je n’ai pas hésité à intégrer ce réseau des champions qui regroupe des artistes, sportifs et journalistes, afin de plaider en faveur de la nutrition. Originaire de la Région du Sud-est, je fais souvent face à des cas de malnutrition, touchant chroniquement les enfants de chez nous. Bon nombre d’habitants ne mangent pas à leur faim, avec un seul repas par jour au lieu de 3. J’ai même vécu cette situation, avec les miens, pendant mes vacances dans la campagne », nous confie la basketteuse professionnelle. « En tant que sportive, je m’engage personnellement à faire un plaidoyer en faveur de la nutrition auprès de mes relations locales et étrangères, afin qu’elles apportent leur contribution. Aussi, je participe activement aux activités du réseau », ajoute notre interlocutrice.Régime alimentaire sainDes aliments basés sur les fruits et légumes. Les activités sportives de Christiane nécessitent un régime alimentaire spécial, dont la consommation régulière de fruits et légumes ainsi que des nourritures riches en fer et magnésium. « Notre médecin du club MB2all, où je joue depuis des années, recommande ce régime alimentaire, à suivre notamment avant et pendant les compétitions. Il nous prescrit également des multivitamines et compléments alimentaires, si besoin est. Pour ma part, je bois beaucoup d’eau et mange sainement au quotidien. Il me le faut pour rester en forme non seulement lors des entraînements et compétitions mais aussi pour mes études », avance notre basketteuse. Christiane a eu la chance d’avoir une bonne nutrition depuis son enfance puisque sa mère a travaillé dans le projet « Seecaline ». « Ma mère s’est toujours occupée de notre alimentation. Elle en avait les connaissances requises », se vante la jeune sportive.Un rêve devenu réalitéChristiane a toujours rêvé d’exceller dans le basket et ce depuis son plus jeune âge. « Je me suis intéressée au basket depuis la classe de 7ème. A l’époque, les joueurs m’ont exclue puisque j’étais trop petite à leur goût. Depuis, je me suis jurée que je serai plus tard une star du basket. Mon rêve est actuellement devenu une réalité, ou du moins presque. Je compte encore gravir les échelons, après avoir obtenu le titre de « meilleure tri-pointeuse de l’Afrique » en 2016 », se souvient notre championne. « J’ai intégré l’école du basket en classes de 5ème et 4ème, après laquelle j’ai commencé à participer aux compétitions organisées par la DIDEC en 3ème. J’ai pu intégrer le club « MB2all » en classe de seconde. Depuis, nous avons participé à divers championnats et obtenu de nombreux titres. Personnellement, j’ai été sacrée meilleure joueuse U14 et meilleure joueuse de Mada en 2015, outre ma sélection à l’équipe nationale », se remémore-t-elle. Outre le basket, Christiane étudie les sciences économiques au CNTEMAD, où elle prépare sa licence. « J’envisage de devenir un agent de développement plus tard, en dehors de ma carrière de basketteuse professionnelle », nous confie-t-elle. Pour le moment, la jeune basketteuse essaie de combiner études et basket, avec le soutien de sa famille notamment son père.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Ranomafana - Un taxi-brousse bascule dans un ravin, 4 morts

La RN25 reliant Ranomafana et Vohiparara a été le théâtre d’un atroce accident de la circulation, dans la soirée d’hier. Un taxi-brousse bondé, un Mercedes-Benz 307, a terminé sa course folle dans la rivière d’Andriamamovoka au fond d’un précipice et situé à une quarantaine de mètres en contrebas de la chaussée, faisant 4 morts sur le coup et 10  blessés dont la majorité a été évacuée d’urgence à Ranomafana. Parmi ces personnes décédées, deux sont des femmes.

Les tentatives du conducteur du taxi-brousse, alors en pleine descente, afin d’éviter la collision avec un camion semi-remorque roulant en sens inverse seraient à l’origine de l’accident, selon des témoins.  Les deux véhicules s’étaient croisés sur une voie exiguë et très escarpée.  La manœuvre du chauffeur, au lieu d’éviter le drame, a alors débouché sur une sortie de route sinon précipité le véhicule dans le vide. Mais d’autres témoins ont avancé de nouvelles versions. Le poids lourd  qui a gravi la route en côte, avait  bel et bien accroché le minibus. Le choc a donc fait éjecter ce dernier sur sa droite là où il n’y avait que le vide. Des villageois ont tenté de secourir les malheureux. Mais les opérations de secours se sont déroulées dans les pires conditions car il a fallu extirper les passagers, l’un après l’autre, des décombres du véhicule. Les plus touchés ont été transférés à Fianarantsoa après des soins d’urgence au CsbII de Ranomafana. C’était dans ces conditions qu’une passagère a succombé des suites de ses blessures. Ces personnes venaient de faire leurs courses à Ambalankindresy avant de penser regagner Ranomafana. Mais le destin en a décidé autrement. Actuellement, la brigade de gendarmerie de Ranomafana a ouvert une enquête.Franck Roland

La Vérité0 partages

Quid de la trêve !

En raison des Fêtes de Pâques, dit-on, nos honorables élus à l’Assemblée s’offrent le luxe de se « reposer », du moins éviter le ou les sujets qui fâchent ou qui demandent efforts et ténacité. De ce fait, les débats et adoption des projets de loi de la discorde, spécialement, ceux des lois organiques aux élections, portant références 05/2018, 06/2018 et 07/2018, ont été reportés aux … calendes grecques, enfin plutôt après les fêtes pascales. D’emblée, on s’interroge « est-ce le repos des braves ? » ou plus exactement « est-ce une fuite en avant ? ».

Dans les coulisses du Palais de Tsimbazaza, on s’empresse de se donner la bonne morale en avançant qu’il s’agit de la « trêve de Pâques ». Par les temps qui courent et vu la durée, très limitée, d’une session extraordinaire (SE) de 12 jours et surtout les énormes dépenses occasionnées, pourrait-on s’arroger à un tel luxe ? A noter qu’une session extraordinaire coûte la coquette somme de 300 millions d’ariary (76 000 euros) à la caisse de l’Etat. Une somme faramineuse que les contribuables doivent débourser pour satisfaire les besoins de fonctionnement du … Palais (indemnités des élus, frais de déplacement, etc.). A chacun de faire le petit calcul pour les 3 sessions et y ajouter au cas où une… 4ème se profilerait à l’horizon, étant donné que la réunion reprendra le dernier jour de la 3ème SE. A ne pas oublier qu’il y aussi le Sénat. Et dire que Madagascar figure dans le trio des pays les plus pauvres de la planète. Bonjour les dégâts !Un jour, un certain Fetison Rakoto Andrianirina, dans l’objectif de se démarquer, proposa la « Paix des braves ». En effet, l’ancien bras droit de Ravalomanana, dans un communiqué du 10 juillet 2011, lançait un appel au dialogue malgacho-malgache pour mettre fin à l’insoutenable crise et soumettait un projet de « paix » aux protagonistes. Une sortie honorable de la crise que Fetison Rakoto croyait dur comme fer. Une issue envisageable à mettre au crédit des responsables politiques du pays. Malheureusement, sa « paix » n’a pas été retenue ou plutôt ignorée.Certes, une paix ou une trêve, c’est selon, joue un rôle des plus importants dans le processus de règlement des conflits. Mais dans le cas de figure du contexte qui prévaut dans le pays, il y a urgence. La Nation toute entière ne peut pas se payer le luxe d’attendre trop longtemps le caprice de ses dirigeants et, encore moins celui de ses élus. Il existe une échéance à respecter coûte que coûte. Doit-on le rappeler que dans le cas de l’espèce relatif au temps imparti, les heures et les jours qui s’écoulent comptent beaucoup. On se désole que les parlementaires ne font pas grand cas des intérêts supérieurs de la Nation. Un rendez-vous capital nous attend tous dans huit mois, au maximum. Au jour d’aujourd’hui, rien n’est encore fixé.Une vacance ou une trêve… payée se mérite ! Les députés auraient dû, d’abord, s’atteler à s’acquitter de leurs responsabilités auxquelles ils sont grassement payés. Le contexte particulièrement tendu auquel le pays traverse exige aux dirigeants élus ou nommés des sacrifices énormes et soutenus. Une situation exceptionnelle équivaut à des efforts continus et exceptionnels.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Amnesty International - Pour l'annulation de condamnation de l'écologiste Raleva

Deux ans de prison avec sursis. Telle a été la condamnation prononcée par le tribunal de Mananjary contre le militant écologiste Raleva le 26 octobre 2017. Une peine qui a suscité le tollé général chez les organisations écologistes et humanitaires aussi bien nationales qu'internationales. Hier, Amnesty International est revenu sur le sujet en déclarant que « les autorités malgaches doivent annuler la condamnation à deux ans de prison avec sursis prononcée en 2017 contre un militant écologiste parce qu'il avait contesté les activités d'une compagnie minière ».

Tout commence lorsque Raleva, un agriculteur et non moins militant écologiste, manifeste une opposition farouche à un projet d'exploitation minière par une société chinoise à Mananjary. Contraint de suspendre ses activités, ladite société a néanmoins pu reprendre service. En ayant eu l'audace de demander l'autorisation de reprise des activités, Raleva s'est attiré la foudre des autorités locales. Il a alors été arrêté, détenu pendant plus d'une vingtaine de jours puis condamné à cette peine sursitaire à l'issue d'un procès où il a été reconnu coupable d'usurpation de titre. Un verdict contre lequel Raleva a décidé de faire appel. Cette interpellation d'Amnesty  International qui survient à la veille de l'audience en appel, prévue normalement ce jour à Fianarantsoa.Intérêt public« Raleva n'est pas un criminel. Il est pris pour cible parce qu'il a mis un géant minier au défi d'apporter la preuve qu'il disposait des autorisations nécessaires pour poursuivre ses activités », a déclaré Muleya Mwananyanda, directrice adjointe d'Amnesty International pour l'Afrique australe. « En contestant les activités minières de l'entreprise, Raleva a agi dans l'intérêt public. Au lieu de le sanctionner par une peine de prison avec sursis, les autorités auraient dû rendre publique les informations qu'il recherchait et faciliter la participation publique au projet minier. Les militants comme Raleva doivent être protégés, et non criminalisés, par leur gouvernement », poursuit ce responsable d'Amnesty. Sur cette lancée, cette organisation internationale sur les droits de l'homme souligne les poursuites judiciaires contre les militants environnementaux à Madagascar. Ce fut aussi le cas de Clovis Razafimalala, un militant écologiste très engagé dans la lutte contre le trafic  de bois de rose qui, après dix mois de détention préventive, a été condamné à cinq années de prison avec sursis par le tribunal de Toamasina. Sandra R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandravana trano tetsy AndrefanambohijanaharyTsy misy hidiran’ny CUA

Manoloana ny fandravana trano tetsy Andrefanambohijanahary ny herinandro teo dia nitondra fanazavana ny fiadidian’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA), mba hisorohana ny savorovoro sy ny hevitra mety mampiahiahy ny mponin’Antananarivo.

 Ady tany ifanaovan’ny olon-tsotra  manokana sy ireo mponina monina eny an-toerana no zava-misy eny an-toerana ary tsy misy idiran’ny CUA fa tsy araka ny feo iniana aely etsy sy eroa. Manaja tanteraka ny rafitra misy eto amin’ny tany sy ny fanjakana amin’ny fisarahan’ny fahefana iandreketany ny kaominina koa inoana fa samy tompon’andraikitra amin’izay tandrify azy ny tsirairay, hoy hatrany ny tompon’andraikitry ny CUA. Na izany aza anefa dia ilaina ny fijerena ny maha olona ka ny marimaritra iraisana ahitam-bahaolana no jerena voalohany, hoy ny Kaominina Antananarivo Renivohitra amin’io fandravana trano io. Isaorana ireo solombavambahoaka voafidy tao amin’ny Boriborintany faha-4 nitondra ny anjara birikiny ho fitsimbinana ireo niharan’ny fandravana trano ireo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana AmbalambahoakaVita ny fampihavanana teo amin’ny samy mpikambana

Ny taona 1991 no niorina voalohany teto amintsika ny fikambanana Ambalambahoaka.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiombonan’ny tany mampiasa ny teny frantsay Hampahaleotena ny vehivavy

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny foiben’ny fiombonan’ireo tany mampiasa manontolo na amin’ny ampahany ny teny frantsay (OIF) etsy Antaninarenina ny atrikasam-paritra mikasika ny tokony ho fomba fiasa vaovaon’ireo tany miray vondrona ao amin’ny OIF.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana eny ifotonyKaominina miisa 992 no nahazo famatsiam-bola

Kaominina miisa 992 tamin’ireo 1.059 nanao fangatahana tamin’ny banky iraisam-pirenena omaly no notolorana taratasim-bola 15 tapitrisa Ar avy teny amin’ny efitrano fandraisana fivoriana iraisam-pirenena eny Ivato.

 Nandritra ny fanokafana tamim-pomba ofisialy ilay tetikasa PAPSP ( Paik’Ady am-Pivoarana ny sehatr’Asam-Panjakana no nanatanterahana izany, narahina fanolorana môtô vaovao  ireo kaominina 992 ireo ho entin’ny Ben’ny tanàna miasa. Tonga nanokatra sy nanome voninahitra ny lanonana ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina, ny praiminisitra lehiben’ny governemanta Solonandrasana Olivier, ny filohan’ny Antenimierandoholona Rivo Rakotovao. Nambaran’ny filoha fa  tsy vita indray andro ny asa fampandrosoana ka mila manana faharetana ny rehetra. Tsy tokony tsy tokony halahelo ireo kaominina tsy mbola nahazo satria tsy maintsy ho avy izao saingy na izany aza kosa dia tokony hiezaka ny Ben’ny tanàna rehetra hampihatra ny resaka mangarahara  amin’ny fitantanam-bola mba ho tombontsoan’ny vahoaka. Samy manana ny fotodrafitrasa haoriny avokoa moa ireo kaominina miisa 992 ireo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Famahana ny olana ara-toekarenaTsy maintsy mila fitoniana politika

Nanomboka omaly no notanterahina tetsy amin’ny hotely Carlton ny fihaonambe ara-toekarena nasionalin’i Madagasikara. Sambany no nisy an’izany teto ary ny faribolan’ny mpandinika ny hary sy ny toekarena eto Madagasikara (CREM) no nikarakara ity hetsika ity.

 

Iaraha-mahalala fa efa tena latsaka an-kady tanteraka ny toekarena Malagasy. Izany no antony anaovana ity fihaonambe ity ary iandrasana  indrindra ireo manampahaizana manokana momba ny toekarenana any ivelan’i Madagasikara na ny eto an-toerana.  Tamin’izany indrindra no nanambaran’i Gédéon Rajohnson, mpahay sady mpampianatra toekarena eny amin’ny anjerimanontolo tsy  maintsy hisian’ny fitoniana politika eto raha te handroso. Tsy maintsy hatao, hoy ihany izy ny fihavanam-pirenena ary mila mifamela heloka ny mpanao politika Malagasy. Rehefa vita izany dia ho mora kokoa ny miara-mandinika ny sehatra rehetra hampandrosoana ny toekarena. Ankoatra izay dia nanamarika izy ny tokony hametrahana ho laharam-pahamehana ny sehatra fanabeazana. Ilaina ampandrosoina daholo ny sehatra rehetra tahaka                                                                                                               ny fambolena, fizahantany, harena ankibon’ny tany fa ny maika dia ny fanatsarana ny fanabeazana. Io mantsy no fototra hamolavolana ny toe-tsaina ka miteraka fahatongavan-tsaina sy                                                                                                                                                                                                                              fandraisana andraikitra haingana. Ny olombelona no loharanon’ny harena kanefa izy ihany koa no fototry ny fanapotehana rehefa tsy manana fahalalana. Nanamarika ihany koa ity mpampianatra toekarena ity fa tsy tokony hoeritreretina akory ny tsy fahatanterahan’ny fifidianana. Raha sanatria ka tsy ho tanteraka io fifidianana io, hoy izy dia vao mainka ho potika hatrany ny fifandraisan’i Madagasikara amin’ny any ivelany. Manara-maso antsika tanteraka mantsy ireo firenena maro indrindra ireo manankarena sy mpamatsy vola. Hatreto aloha, miankin-doha tanteraka amin’izy ireo ny fampandrosoana ny toekarena Malagasy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakatonana ny AAA-TikoNihetsika ny mpiompy ao Betafo

Miitatra ny fitarainan’ny tantsaha sy ny mpiompy manoloana ny fikatonan’ny AAA-Tiko.

 

 Nanao hetsika fanairana ny mpitondra fanjakana ny mpiompy ao Betafo ny antoandron’ny omaly alatsinainy 26 martsa 2018, nanoloana ny toby fanangonana ronono tao Betafo ka nanao antso avo amin’ny mpitondra, miainga amin’ny prefen’Antsirabe sy ny lehiben’ny faritra ary ireo tompon’andraiki-panjakana any an-tampony amin’ny tokony hijerena akaiky ity olana ity. Nambaran’ireo tantsaha sy mpiompy fa manomboka sahady ny fanararaotan’ireo mpanangona ronono amin’izy ireo vantany vao nahare ny fiatoana amin’ny asany ireo mpiasan’ny AAA-Tiko. Raha mba efa niakatra mantsy ny nivarotan’ny tantsaha ny ronono dia nitotongana avy hatrany izany amin’izao fotoana sady izay tian’ireo mpanangona raisina ihany no raisin’izy ireo fa tsy izay vokatra entin’ny tantsaha. Nambaran-dRadezy Tsita, anisan’ireo efa tranainy tamin’ny asa fanangonana ronono tao Betafo fa nahatratra hatrany amin’ny 35.000 litatra isan’andro ny ronono vokatra nivoaka tao Betafo tamin’ny fiaraha-niasa tamin’ny Tiko, ka rava taorian’ny nandravan’ny TGV ny orinasa Tiko, ary amin’izao fotoana dia mety ho ny ampahefatr’io vokatra io sisa no misy any an-toerana satria efa lasan’ny dahalo sy namidin’ny olona ny omby be ronono. Rehefa mba niverina moa ny AAA-Tiko dia velom-panantenana ireo tantsaha satria ny fiaraha-miasa tamin’ny Tiko dia teo ny fikarakarana sy ny fanatsarana ny taranak’omby ary ny famatsiana sakafo, ka nahatsara ny vokatra izany ary nahatsara ihany koa ny fiveloman’ny mpiompy sy ny mponina tao Betafo izany. Anisan’ny nitaraina tamin’ny mpanao gazety ihany koa moa ireo efa nampiasa vola naninjara ny vokatra AAA-Tiko tao Antsirabe, indrindra amin’izao ankatoky ny fety izao.

Caius R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanjakan’Antemoro AmpanabakaNasandratra ny andriana Rakotobenarivo

Efa feno telo volana katroka no tsy nananan’ny foko Antemoro Ampanabaka mpanjaka taorian’ny fiambohon’ny Mpanjaka Rakotobenarivo ny volana desambra lasa teo nasandratra ny andron’ny zoma 16 martsa teo,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Samia mijery fitaratra !

Na ny mpitondra na ny mpanao politika na ny vahoaka dia samy mifanome tsiny sy mifanilika ny hadisoana daholo. Ambentin-tenin’ireo mpanara-baovao fa ireo miaramila na ny fitsarana eto mihitsy no fositra.

Ny an’ny mpanao politika indray dia ny fitondrana nifandimby no antony. Ny an’ireo fitondrana nifanesy moa dia tao ny nahatonga ilay hira iray izay hoe « Tsy mbo ‘zah ». Tao ny nilaza ho nandova trosa tamin’ny teo aloha ary ny ankehitriny moa dia ny talohany rehetra no nampijabaka azy ankehitriny, raha fehezina ny voalaza. Fa iza moa no nisafidy ny ho eo an-tampony eo mba tsy hilazana fa nibodo ? Tsy ianao izay efa niniana ny hanafaka ny firenena ao anaty fahantrana ve ? Tsy ianao izay miaiky fa maneran-tany ny fiakaran’ny vidim-pianana ? Sao tokony samy hijery fitaratra aloha ny tsirairay hanontany ny tenany hoe inona no mba efa vitako teto amin’ity fireneko ity ?  Ohatra fanaon’ireo niofana momba ny haitarika na « Leadership » matetika ilay tenin’ny filoham-pirenena amerikanina teo aloha izay anisan’ny heverina fa mbola mampatanjaka ity firenen-dehibe ity hatramin’izao hoe « Mialoha ny hametrahanao fanontaniana hoe inona no tokony hataon’ny firenena amiko dia anontanio aloha izay tokony hataonao amin’ny firenenao. ». Rahoviana ary izany no hampiharina ary iza avy no sahy hanao fitarihana mahomby hampihatra azy ? Samia mijery fitaratra !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra - « Tournoi de Pâques 2018 »Vonona ny mpikarakara sy ireo kianja ary ireo klioba

Saika efa tonga eny Ambohipanja avokoa, toerana nokarakarain’ny ekipan’ny 3FA mpikarakara handraisana azy ireo, ireo ekipa avy any amin’ny faritra samihafa eto amin’ny nosy (Analamanga, Vakinankaratra, Betsiboka, Itasy,

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kung fu Wisa feno 38 taonaManambatra ny hery hanasoavana ny firenena

Ao anatin’ny fankalazana ny faha-38 taona nijoroany teto Madagasikara ny Kung fu Wisa amin’ity taona ity ka nisy ny hetsika lehibe notanterahana tany Tsiroanomandidy ny faran’ny herinandro teo ka nahavory mpiangaly ity haiady ity manodidina ny 4 000.

 

 Nisy ny filaharambe natao namakivaky ny tanàna izay nahitana ny solontenan’ny mpanao Kung fu avy ao amin’ny faritra Bongolava. Nitarika ny hetsika ny Grand Maitre Avoko sy ireo mpitantana ny Kung fu wisa eto Madagasikara. Nanotrona ity fotoan-dehibe ity ihany ko ireo manampahefana tao an-toerana nahitana ny solombavambahoaka sy ny ben’ny tanànan’i Tsiroanomandidy sy ny avy amin’ny fitondrana foibe notarihan’ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena. Ny Grand Maitre Avoko sy ny filohan’ny federasionina Malagasin’ny Kung fu moa no nitarika ny hazakazaka manodidina ny tanàna ary nofaranana tamin’ny kabary nifandimbiasana sy ny fampisehoana Kung fu izany. Fotoana iray io nampatsiahivana ny tantaran’ny Kung fu nandritra ny 38 taona niainany ary namerenana indray ny fomba nampidiran’ny Grand Maitre Pierre be io haiady io teto Madagasikara tamin’ny taona 1980. Raha ny fanisana farany moa dia manodidina ny 12 000 ny mpiangaly ity haiady ity ao amin’ny faritra Bongolava izay nanamafy ny fahavononan’izy ireo hitondra ny anjara birikiny amin’ny fametrahana ny filaminana sy fandriampahalemana eto amin’ny firenena. Nanamafy ihany koa izy ireo fa mangataka ny firotsahan’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimpianina amin’ny fifidianana manaraka ho avy eo ary hanohana azy amin’ny ezaka ataony ho amin’ny fampandrosoana ny firenena. Mikatsaka hatrany ny mahasoa ny Malagasy ny mpanao Kung fu, hoy ny hafatra tany Tsiroanomandidy ka voalohany amin’izany ny fametrahana ny fandriampahalemana mba hahafahan’ny rehetra miasa sy mamokatra ao anatin’ny fitonian-tsaina.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Olana eo anivon’ny Jesosy MamonjyManahatahaka ny politika ankehitriny

Mifanahatahaka amin’ny zava-misy eo anivon’ny tontolo politika Malagasy ny fifidianana filankevi-pitantanana eo anivon’ny fiangonana Jesosy Mamonjy eto Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiahiana ara-tsosialyNofanin’ny CNaPS ihany koa ry Masera

Tonga teto Antananarivo avokoa ireo solontenan’ny fikambanan-dry masera “Fo Masin’i Jesoa” niatrika fiofanana momba ny zon’ny mpiasa satria ry masera dia mampiasa olona maro amin’ny andraikiny toy ny fanabeazana, ny fitsaboana sy ny asa sosialy isan-karazany.

   Nanatona ny CNaPS izy ireo nangataka fiofanana mba tsy hisian’ny olona ampiasain’izy ireo ho very zo. Tontosa teny Ampasanimalo ny fiofanana ary nanatrika teny ny tale jeneralin’ny CNaPS Atoa Arizaka Rabekoto Raoul. Miisa 22 ireo masera avy amin’ny lafivalon’ny Nosy niatrika fiofanana teny an-toerana. Masera  manana andraikitra amin’ny fikirakirana ny vola sy ny fitantanana ny maha olona eo anivon’ny “Fo Masin’i Jesoa” izy ireo. Faniriany ny hahafantatra antsipiriany  ny adidin’ny mpampiasa sy ny zon’ny mpiasa satria dia mampiasa olona maro ry masera. Ao ny sekoly, ny tobim-pahasalamana, ny fikarakarana ireo olona sahirana. Mba tsy hisian’ny fanambakana mpiasa dia nanatona ny CNaPS ny lehiben’ny fikambanana nangataka fiofanana manokana momba ny CNaPS sy ireo tolotra omeny ary ireo karazana tombontsoa azo ao amin’ny Tahirim-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy. Namaly ny hetahetany ny toniam-pitantanan’ny CNaPS tarihin’ny tale jeneraly Andriamatoa Arizaka Rabekoto Raoul tonga teny Ampasanimalo. Nambarany fa “izahay eo anivon’ny CNaPS dia misahana ny fiahiana ara-tsosialy voarindra ary andraikitra napetraky ny fanjakana amin’ny Tahirim-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy ny manome karazana fanampiana telo ho an’ny mpiasa sy ny vady aman-janany dia ny fitsinjovana ny fianakaviana, ny fanampiana raha marary na tra-doza vokatry ny asa ary ny fisotroan-dronono”.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampisehoana mandritra ny fetin’ny paskaMisy mahavita mitety toerana dimy ny mpanakanto iray

Andro vitsy sisa no isaina dia hianoka tanteraka ao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny Paska isika. Ankoatra ny fihinanana sakafo miova kely amin’ny mahazatra dia maresaka ihany koa ny fivoahana mitsangantsangana sy ny fijerena fampisehoana karakarain’ireny tranom-pamokarana maro samihafa ireny.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tobim-piantsonana vaovaoMitombo ny vola mivoaka any amin’ireo mpandeha

Manomboka gaboraraka sahady ny fitantanana ny tobim-piantsonana vaovao etsy Andohatapenaka.

Patty

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraHanovo traikefa amin’ny Vietnamianina

Manatanteraka fitsidihana ofisialy eto Madagasikara ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena vietnamiana Atoa Phung Quoc Hien, nanomboka ny 23 ka hatramin’ny rahampitso 28 martsa.

 Nitsidika ara-pomba ny fifanajana ny filohan’ny Antenimieram-pirenena Rakotomamonjy Jean Max ny delegasiona notarihiny ny tolakandron’ny zoma lasa teo teny Tsimbazaza. Voaresaka tamin’izany ny hananganana vondrona fifankatiavan’ny parlemantera Vietnam sy Madagasikara. Vietnam sy i Madagasikara dia efa niaraka sy niara-niasa hatry ny ela, ka ny misy ny fanorenam-pihavanana sy firahalahiana eo amin’ny parlemanta roa tonta, raha ny fanazavan’ny Filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Mahazoasy Freddie nandritra ny fihaonana teny amin’ny Hotely Carlton omaly. Misy ihany koa ny fifanakalozana traikefa eo amin’ny zava-misy any amin’izy ireo, toy ny fomba fitantanana sy ny fomba izay hentina mampifandray ny zava-misy any an-toerana sy eto amintsika. Hanao “business forum” hetsika goavana momba ny fandraharahana amin’ny alalan’ny fananganana ny Antenimieran’ny varotra Vietnam-Madagascar, raha tsy misy ny sampona. Hojerena miaraka ny fomba azo atao amin’ny resaka famokaram-bary, ny lavanila. Zava-dehibe io resaka vary io satria anisan’ny mpamokatra sy mpihinana vary be indrindra eto ambonin’ny tany i Vietnam. Hojerena ihany koa ny resaka fampianarana ambony. Raha eo amin’ny lafiny toekarena, dia  250 dolara tany amin’ny 30 taona lasa ny harinkaraena faobe na ny PIB ary 2000 dolara amin’izao, ka tombanana hahatratra 3000 dolara amin’ny 2020. Anisan’ny nahatonga izany ny fametrahana tamin’ny toerany ny tontolon’ny indostria amin’ny alalan’ny fampiasam-bola mivantana avy any ivelany. Mitovitovy amin’ny fametrahana ny Faritra ara-toekarena manokana na ny ZES eto amintsika, izay nolavin’ny parlemantera io paikady napetraky ny Vietnamianina io, raha ny fanazavana. Fampiasam-bolan’ny fanjakana, ny sehatra tsy miankina, ary mazava ho azy ny fampiasam-bola mivantan’ny vahiny no tena politika ankapobeny ampiasain’izy ireo eo amin’ny resaka fampandrosoana.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko maitsoMiantso ny solombavambahoaka mba ho tonga saina

Miantso ny solombavambahoaka mba ho tonga saina ny filoha nasionalin’ny antoko Maitso Atoa Georget. Tsy kilalaon-jaza ny fifidianana.

 Na izany aza anefa, efa tsara ary hisaorana ireo solombavambahoaka miisa 68 mitsinjo ny hoavin’ny taranaka ny nandavany iny fanovana ny lalàna mifehy ny fifidianana noterena tsy maintsy natao teny Tsimbazaza ny herinandro teo iny. Mbola misy solombavambahoaka 12 andrasana izay inoana ny hahatongavany saina raha 70 kosa ireo solombavambahoakan’ny fitondrana efa nandany izany. Nomarihin’ity filoha nasionalin’ny antoko Maitso ity moa fa betsaka ireo lesoka ao anatin’io lalam-pifidianana vaovao io izay terena holanian’ireo solombavambahoaka eto amintsika. Anisan’izany ny faneren’ny fitondram-panjakana hitovy mikasika ny vaovaon’ireo kandida  amin’ireo haino aman-jery tsy miankina sy ny haino aman-jerim-panjakana. Toraka izany koa ny fahafahan’ireo mpiasam-panjakana manao propagandy… izay tena nambarany fa hamoa-doza ho an’ny firenena tokoa raha sanatria ka lany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atahorana i Orlando Robimanana Hamoronana dosie maloto

Ezahina henjehina sy lotoina ankehitriny ny tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana teo aloha Orlando Robimanana satria malaza ho anisan’ny kandida hirotsaka hofidiana filoham-pirenena. Hamoronana dosie maloto isan-karazany hahafaha-mamotika azy.

 

 Malaza rahateo fa olona atokisan’ny mpamatsy vola izy. Sesilany ny fanenjehana ara-politika azy amin’izao ka toa terena hampidirina amina raharaha kolikoly. Efa herintaona izao ny raharaha Claudine Razaimamonjy, saingy terena hampidirina ao anatin’izany ity tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana teo aloha ity. Nandeha ny fanenjehana ny fanadihadian’ny Bianco, ka nidoboka am-ponja vonjimaika ny minisitry ny vola teo aloha Jean Razafindravona. Anisan’ny nanaovana fanadihadiana koa i Orlando Robimanana noho ny raharaha famoahambolam-panjakana 400 828 000 Ar, saingy nahazo fahafahana. Voizina fa olona tokony hohenjehina mafy ny tenany, saingy heverina fa olona mety tratry ny tsindry aloka isan-karazany tao anatin’ny raharaha. Ny minisitry ny vola na ny eo amboniny no tompon’andraikitra ambony indrindra manapaka amin’ny resaka fitantanana sy famoahana ny volam-panjakana. Toa nanamafy izany ny fanambaran’ny sendikan’ny mpiasa eo anivon’ny tahirimbolam-panjakana, izay tsy mankasitraka ny fanenjehana tsy marim-pototra na fanasoketana ny mpiasa eo anivon’ity sampandraharaham-panjakana ity. Ny asa sahanin’ny Tahirim-bolam-panjakana sy ny mpitantana voalohany ao anatin’izany dia voafaritry ny andininy faha-33 ao amin’ny didim-panjakana 2007-185 du 27 febroary 2007, ary hamafisiny ao amin’ny andininy faha-43 ao amin’ny didim-panjakana 2014-1102 ny 22 jolay 2017 izay milaza fa ny tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana dia miahy fotsiny ihany ny fifandanjana faobe eo amin’ny tahiry ary mandrindra ny fikirakiram-bolam-panjakana na ny « Trésorerie de l’Etat ». Ny fanomezan-dalana omen’ny foibem-pitondrana ny Tahirim-bolam-panjakana ireo “comptables” sy “régisseurs” tsirairay dia arakaraky ny tahiry azo hetsehina fa tsy mahakasika velively ny fanaraha-maso ny maha ara-dalàna na tsia ireo fandaniana na ireo taratasy fanamarinana isan-tsokajiny izay efa andraikitra nomen’ny didy aman-dalàna ireo tompon’andraikitra voalaza etsy ambony (ordonnateurs sy comptables). Noho izany, dia manameloka tanteraka ny fandotoana atao amin’ny mpiasan’ny Tahirim-bolam-panjakana izay manao ny asany ao anatin’ny fanajàna ny didy aman-dalàna velona mifehy ny asa ny sendika, araka ny fanambarana nataony.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antomotra ny fiafaranyMihorohoro ny fanjakana …

Tsikaritra ho mahatoky tena fatratra ny filoham-pirenena am-perinasa Hery Rajaonarimampianina amin’izao fa hahomby ny tetika rehetra hahafaha-mandresy amin’ny fifidianana.

Toa mahazo toky amin’ireo namana fa ho manga hatrany ny lanitra. Matetika rehefa vory vahoaka no mbola mahita teny kely hoenti-mihantsy sy mandranitra ny mpanao politika tsy mitovy hevitra amin’ny tena. Mbola sahy mirehareha fatratra ho mahavita zavatra. Toa minia jamba sy tsy te hihaino ny kiana isan-karazany satria mahatoky ny kajikajy isan-karazany. Manomboka mikatso io ny kajikajy miainga amin’ny volavolan-dalàm-pifidianana sokajiana ho mitanila na nilaza aza ny praiminisitra Mahafaly Solonadrasana Olivier fa niainga tamin’ny lalàm-pifidianana tany amin’ny taona 2012 ny 80% ary ny 20% no soso-kevitra vaovao niainga tamin’ny fakana ny hevitry ny rehetra. Manomboka mijoro ny hery politika isan-karazany manohitra an’io. Midika fa mitsingevaheva ny filoha sy ny fanjakana, raha toa ka tsy lany eo io. Vao omaly ny praiminisitra teo aloha Jean Omer Beriziky no nilaza fa tokony ho nisy aloha ny fakana ny hevitry ny herivelona politika sy ny firaisamonim-pirenena vao hatolotra ny parlemanta ny lalàna. Ireny efa niaraha-nahita ireny ny fijoroan’ny Filohan’ny tetezamita teo aloha nanameloka ny mety ho tery vay manta hatao. Na tsy niteny nivantana aza i Marc Ravalomanana, dia efa eo ireo solombavambahoaka avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara nijoro nanameloka hatrany ny teti-dratsy tiana hapetraka momba io lalàna io. Etsy an-kilany anefa dia toa miezaka mampiseho ireo olon’ny fitondrana fa manga hatrany ny lanitra, izay azo hadika avy hatrany fa fampandriana adrisa ny filoha tsy hanana ahiahy. Mandeha ny resaka fa raha tsy lany io volavolan-dalàna io, dia tompon’andraikitra ambony maro eto amin’ny firenena no mety hoesorina amin’ny toerany. Tsy maintsy mandeha ny fakana ny fon’ny filoha ary tonga hatrany amin’ny famahanan-dalitra mihitsy aza tsy hanana ahiahy na dia efa manangasanga ny mety ho loza mitatao ho an’ity fitondrana ity. Manomboka mifoha amin’ny torimasony mantsy ireo hery politika sokajiana ho lehibe. Tsy hisy hanaiky mora rahateo eo raha toa ka hahomby ny fampandaniana ireo volavolan-dalàna fehizoro momba ny fifidianana. Ny fitondrana ihany koa efa mampibaribary sy te hampiseho fa mafy sy matanjaka, ka ahiana ho raikitra ny rombo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina sy RavaloTsy hipetra-potsiny

Mihazakazaka ny toe-draharaha politika ankehitriny, ka tsy mipetra-potsiny ireo sokajiana ho mpanao politika goavana. Niditra an-tsehatra nanao serasera i Andry Rajoelina manoloana ny volavolan-dalàna fehizoro momba ny fifidianana.

 

Anisan’ny mety ho olona lasibatra ihany koa raha mihevitra ny hirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena, ka miezaka manao serasera sy manomboka miaro tena. Manana olana ara-ketra na toe-javatra mifandraika amin’izany ve ny filohan’ny tetezamita teo aloha ka mikorapaka avy hatrany ? Mananontanona ve ny famoronana dosie maloto isan-karazany ho azy ? Na inona na inona marina sy diso ao anatin’ny tantara, dia toa tonga amin’ny fomba fiteny ny zava-misy hoe rehefa tiana hovonoina ny alika dia lazaina fa romotra. Izay rehetra mety atahorana dia ezahina potehina amin’ny lafiny rehetra, ka toa mikoropaka fatratra sy mitady vahaolana manoloana izany. Tsy mipetra-potsiny fa efa tena sahy mampiseho hery ny filohan’ny tetezamita teo aloha, ary tsy hanaiky lembenana amin’ny kajikajy maloto ara-politika eto. Vao mainka mihorohoro ny fanjakana eo anatrehan’ny zava-misy satria somary hentitra ny tenany nilaza fa tsy azo ekena ny bontolo kotrehina hatao amin’ny fifidianana. Etsy an-daniny, miketrika mangina ihany koa io i Marc Ravalomanana, izay nanova paikady tanteraka. Nisafidy ny hangina ao anatin’ny toe-draharaha politika mafana, ka vao mainka mitombo ihany koa ny ahiahian’ny fanjakana HVM ao anatin’ny toe-draharaha hoe inona no ambadik’izao fahanginana hafahafa izao ? Mora kokoa ho an’ny fanjakana rahateo ny mifehy ny mpanao politika atahorany raha miteny sy maneho hevitra matetika, ary fantatra ny zavatra ataony. Ny hany vahaolana sy kajin’ny fanjakana HVM amin’izao dia migafy an-jambany sy manao izay hamotehana ny mpifanandrina amin’ny fomba rehetra toy ny loharanom-bolany, ny orinasany,… Ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana aloha io no lasibatra, fa tsy ho sarotra amin’ny fanjakana HVM ny hamorona dosie hanenjehana an’i Andry Rajoelina, izay tsiahivina hatrany fa ny filoha ankehitriny Hery Rajaonarimampianina no minisitry ny vola tamin’ny tetezamita. Tsy sarotra ho azy ny hanapoaka ny dosie maloto isan-karazany. Raha tsy manao sarimihetsika ny HVM sy i Andry Rajoelina dia mazava ny tombana fa ho mora fehezina ny filohan’ny tetezamita teo aloha, ka havela malalaka aloha.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana Filoha any Sierra-LeoneAmin’ny 31 martsa ny fiodinana faha-2

Mafampana ny toe-draharaha any Sierra-Leone, mivoaka mampandry tany ny tafika ary hita amin’ny toerana maro.

Raha anio 27 martsa no tokony hanatanterahana ny fifidianana filohampirenena fihodinana faharoa, dia namoaka didy omaly ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana fa ahemotra amin’ny sabotsy 31 martsa indray izany.Misy ny fandaminana tsy maintsy mbola atao araka ny fanazavana mba hahatomombana ny fifidianana.Miantso ny mponina any an-toerana mba hanantanteraka izany adidy izany an-tsakany sy an-davany ao anatin’ny filaminana ny vaomeram-pirenena misahana ny fifidianana satria tena iankinan’ny ho avin’ny firenena io fifidianana io.

Mampitaintaina ankehitriny ny momba ny toeram-pipetrahana eny ambony tsy taka-maso na Station Spatiale mitondra ny anarana Tiangong-1 an-dry zareo Sinoa.Fantatra mantsy fa tsy voafehy intsony izy io izay milanja 8,5 taonina ka tombanan’ny manampahaizana fa hirodana ary hitontona ety ambonin’ny tany amin’ny faran’ny herinandro ho avy io.Mbola manjavozavo ny kajy ny amin’ny toerana mety hitontonany satria mety ho any Amerika , Japon, Brezila..Na izany aza anefa heverina fa ho potika mandritra ny fidirany ny atmosferan’ny tany ny ampahany betsaka amin’io “Station Spatiale” Sinoa io saingy atahorana ihany ny mety hisian’ny ampahany hianjera ety ambonin’ny tany ka mety hitera-doza raha sendra toerana misy mponina.Milaza anefa etsy ankilan;izay ry zareo Sinoa fa efa voafehy ny zava-drehetra na dia tsy nanome porofo manamarina izany aza izy ireo.NY taona 2011 nonalefa teny ambo tsy taka-maso ity “Station Spatiale” ity ary tena tsy nananana fanampim-baovao mihitsy .

Nanambara tamin’ny fomba ofisialy omaly ny mpitondra tenin’ny Maison Blanche any Etazonia fa tsy nisipa na niaraka na nanao firaisana ara-nofo tamin’ilay andriambavilanitra mpilalao sarimihetsika mamoafady Stormy Daniels ny filoha Donald Trump.Tsy mitombina ihany koa ny fanambarana fa nandoa vola mba hampanginana io vehivavy io nandritra ny fampielezan-kevitra ny ekipan’i Donald Trump.Misy foana moa ny resaka hafahafa momba ity filoha Amerikanina ity izay sokajian’ny mpiara-miasa sy ny mpanara-dia azy ho fanasoketana sy fanimbana azy noho ny fahasahiany miady amin’ny rafitra mpanararaotra sy ambarany fa sakana amin’ny tena firoboroboan’ny toekaren’i Etazonia.

Ino Vaovao0 partages

AMBOVOALANA MAHAJANGA : Mitaraina mafy ny mponina noho ny delestazy

Samy tsy nisy nahafantatra ny anton’ny fahatapahana ny fokonolona saingy nahita kosa fa trano iray mpamokatra lagilasy no mandeha hatrany ny jiro. 

Manahy tsikombakomban’ny mpiasan’ny Jirama amin’io tokantrano iray io ny fokonolona. Efa nandefa iraka hizaha ifotony ny zava-misy kosa ny tale iraisam-paritry ny Jirama.

Vanessa