Les actualités à Madagascar du Jeudi 27 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara4 partages

Bianco : Avis de recherche contre Raoul Arizaka Rabekoto

L’ancien DG de la CNaPS est « wanted ».

Face aux rumeurs de sa fuite et pour n’avoir pas répondu à sa convocation à Ambohibao, l’ancien DG de la CNaPS est « wanted » sans que cela soit assorti de prime, en dépit de la somme faramineuse qui aurait été détournée. 

L’homme se trouverait en Suisse. Le conditionnel est de rigueur car les versions divergent par rapport à la cité helvétique où il aurait débarqué. Les uns d’avancer la ville de Genève qui abrite le plus d’organisations internationales et ONG au monde, y compris celles oeuvrant dans le domaine des Droits de l’Homme à qui Raoul Arizaka Rabekoto pourrait s’adresser aux fins de se victimiser. Les autres croient savoir qu’il est à Zurich où se trouve le siège de la FIFA auprès de qui il serait enclin de se référer. En tout cas, les deux mégapoles suisses sont l’une et l’autre des places financières importantes, notamment en matière de gestion de fortune privée transnationale. Ce qui pourrait faire l’affaire – au propre comme au figuré – de l’ancien DG de la CNaPS. 

Convocation. En effet, selon le Bianco, « les malversations suspectées s’élèvent à plusieurs dizaines de milliards d’ariary ». Si les faits venaient à être prouvés, il y a de quoi ouvrir des comptes dans les banques suisses car 1 milliard d’ariary vaut au cours actuel plus de 263.157 Franc suisse. D’après le Bianco, l’ancien DG de la CNaPS a été convoqué une première fois le 20 février 2020 à Ambohibao mais il ne s’est pas présenté. « Contrairement à ses co-auteurs qui ont déjà tous été interrogés par le Bianco dans le cadre de leurs investigations ». Et de faire qu’ « une deuxième convocation a alors été lancée à l’endroit de Monsieur Arizaka Rabekoto Raoul ». 

Filature. Le Bianco de souligner que « des rumeurs persistantes sur l’éventuelle fuite de Monsieur Arizaka Rabekoto Raoul ont circulé depuis une semaine. Paradoxalement, des informations confirmant la présence du concerné à Madagascar se font entendre également ». Ce qui a amené le Bianco à « lancer un avis de recherche afin que cette personnalité puisse apporter les explications devant la justice et répondre des faits qui lui sont reprochés ». De source informée, l’intéressé a réussi à semer les éléments de la Police et du Central Intelligence Service (CIS) chargés de le prendre en filature et de surveiller ses faits et gestes. Ils auraient perdu sa piste à Ambanja. On a appris également que le président de la Fédération Malgache de Football (FMF) ne s’était pas présenté en personne à l’aéroport de Fascene à Nosy-Be mais avait envoyé quelqu’un pour s’enquérir de l’effectivité de son Interdiction de Sortie du Territoire (IST). 

R. O

Midi Madagasikara2 partages

Classe politique : Le rajeunissement prend forme

Le Président de la République figure parmi les plus jeunes dirigeants en Afrique. Et depuis son arrivée au pouvoir, les nominations qui se succèdent dans la plus haute administration donnant l’impression qu’un processus de rajeunissement de la classe politique est enclenché. Une nouvelle génération de quadragénaire fait surface et prend les commandes. 

Ils sont ministres, secrétaires généraux et directeurs généraux de Ministères, gouverneurs de Région, et ils sont tous issus d’une nouvelle génération de dirigeants âgés d’une quarantaine d’années. Au sein du gouvernement, cette escouade de « quadra » occupe une place importante. Les dernières recrues, notamment la ministre  de l’Education nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel,  Iarintsambatra Andriamanana; celle de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa; celui de la Sécurité publique, Fanomezantsoa Randrianarison, sont tous issus de cette génération et viennent renforcer les rangs des Tianarivelo Razafimahefa, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Roberto Tinoka, de la Jeunesse et des Sports; Irmah Naharimanana, de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme; Lalatiana Andriatongarivo, de la Communication et de la Culture. Ils promettent un dynamisme dans la conduite des affaires de l’Etat pour relever le grand défi de l’émergence du pays, promis par le Président de la République. Et s’ils échouent, le régime met en jeu sa crédibilité. 

Critère. Ce vent de « jeunisme » souffle alors dans les ministères pour assurer le relai du dynamisme promis en haut lieu. Et les nominations donnent l’impression que l’âge devient un critère important pour occuper un poste de secrétaire général ou de directeur général. Depuis 2019, des jeunes cadres prennent à tour de bras les rênes de plusieurs départements ministériels. Les Indriamanga Rakotoarisoa, nouveau secrétaire général du ministère de l’Environnement et du Développement durable, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, pour celui de l’Economie et des Finances, Firiana Ranesa, pour celui des Postes, Télécommunications et du Développement numérique, Imbiki Herilaza, pour celui de la Justice, incarnent cette génération. Ils occupent le débat public et échafaudent les arcanes pour coordonner au niveau des ministères les projets de réforme tant promis. Ils constituent la cheville ouvrière de tous les projets gouvernementaux et, de ce fait, n’auront pas droit à l’erreur. 

Fraîcheur. La tendance de la haute sphère affecte aussi les régions. Parmi les nouveaux gouverneurs de région, il y a ceux qui se distinguent par leur âge et qui veulent donner un air de fraîcheur à ces collectivités. Ils sont chargés d’impulser le développement de leurs collectivités respectives et ne décomplexent pas pour relever ce grand défi. Edaly Ranoelson, gouverneur de l’Atsimo Andrefana – et le benjamin des nouveaux hommes forts des régions –  promet un dynamisme pour l’émergence de sa circonscription. Celui d’Anosy, Jerry Hatrefindraza, fait aussi partie de cette nouvelle génération de dirigeants des régions qui affiche de la vivacité. 

Espoir. Dans le camp de l’opposition, on suit le même rythme et les anciens barons se retirent  pour laisser les commandes aux jeunes loups. Dans le camp du TIM, cette vague de « jeunisme » emporte aussi avec elle certaines figures du parti. Alors qu’elle n’a même pas bouclé une année à son poste de secrétaire général du TIM, Olga Ramalason, sénatrice élue sous les couleurs de ce parti, en fait les frais et cède sa place au jeune Riana Andriamasinoro, ancien candidat à la mairie d’Antananarivo. Certains voient en cette nomination un espoir de nouveau dynamisme. Pour l’épauler, le parti TIM compte sur la ferveur du député Fidèle Razara Piera, un autre « quadra », dans la communication du parti. A peine nommées, ces nouvelles figures de la formation de Marc Ravalomanana passent à l’act, secouent leurs militants et promettent de réviser la structure du parti après les échecs successifs lors des dernières échéances électorales. 

Rija R. 

Midi Madagasikara1 partages

Baccalauréat 2020 : Inscriptions en cours

Les inscriptions pour les épreuves du baccalauréat sont déjà ouvertes depuis la semaine dernière. Les droits d’inscription sont de 15.000 ariary pour les candidats d’école,  de 50.000 ariary pour les candidats libres et de 100.000 ariary pour les candidats de nationalité étrangère. Les épreuves écrites du baccalauréat 2020 de l’enseignement général se tiendront du 17 au 21 août 2020. Il en est de même pour la première partie du baccalauréat technique et professionnel, et du baccalauréat technologique. La deuxième partie se déroulera du 24 au 27 août 2020.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Traitement du nouveau coronavirus : La chloroquine affiche des signes d’efficacité

La chloroquine, une piste sérieuse, selon des scientifiques chinois.

Si depuis trois mois, les autorités chinoises, sur tous les fronts,  tentent de mettre tant bien que mal un coup d’arrêt à l’épidémie de coronavirus, les scientifiques en Chine et ailleurs dans le monde se livrent à une course contre la montre pour trouver un traitement véritablement efficace, ainsi qu’un vaccin contre le Covid-19.

 Des scientifiques chinois ont affirmé avoir trouvé un traitement efficace contre le Covid-19. Il s’agit de la chloroquine, un médicament antipaludique bien connu et utilisé pendant près de 70 ans. Pour le traitement du paludisme, la chloroquine est aujourd’hui abandonnée au profit d’un autre traitement. Mais elle serait, selon cette équipe de chercheurs chinois, efficace pour soigner, en une dizaine de jours, la pneumonie causée par le Covid-19. En effet, selon l’étude menée par les professeurs Jianjun Gao, Zhenxue Tian et Xu Yang, de l’université de Qingdao et de l’hôpital de Qingdao, la chloroquine « a montré des signes d’efficacité contre le coronavirus ». Publiés dans une revue scientifique, les résultats de cette étude sont basés sur un essai clinique mené dans une dizaine d’hôpitaux chinois, dont à Wuhan, à Shanghai et à Beijing. Les essais en question visaient alors à mesurer l’efficacité de la chloroquine sur le traitement des infections au Covid-19. Ces chercheurs ont pu noter que la chloroquine agissait sur le nouveau coronavirus. Les sujets dépistés positifs et qui ont été traités par la chloroquine ont manifesté une amélioration jugée « spectaculaire ».

 500 mg. Une centaine de patients ont été suivis dans le cadre de l’essai clinique. La conclusion des chercheurs est claire : le phosphate de chloroquine utilisé sur les patients en question, montre plus d’efficacité en comparaison avec un groupe de patients qui n’en ont pas reçu, en termes d’amélioration de l’état des poumons des patients atteints de pneumonie à Covid-19. Selon les chercheurs chinois, un traitement de 500 mg de chloroquine deux fois par jour pendant dix jours serait suffisant pour obtenir un excellent résultat chez le sujet traité.

Dans la parution de ces résultats d’études dans la revue scientifique, il a été avancé que les capacités antivirales et anti-inflammatoires de la chloroquine pourraient jouer un rôle dans cette efficacité dans le traitement de la pneumonie à Covid-19.

Prudence. Faut-il alors croire que l’on est en train d’assister à la naissance d’un moyen efficace pour venir à bout du coronavirus à travers une « simple chloroquine » ? Un médicament qui, de surcroît, a l’avantage d’être bon marché ? Il est encore trop tôt pour l’affirmer. De nombreux scientifiques préfèrent jouer la carte de la prudence. Le nombre de 100 patients ayant été concernés par l’essai clinique, ne semble pas être suffisant pour tirer une conclusion définitive. Par ailleurs, le volet des effets secondaires notamment l’atteinte rétinienne pouvant conduire à la cécité, n’a pas été suffisamment exploré. Or, la dose recommandée par les chercheurs chinois auteurs de cette étude, s’approche de la dose à risque. Le Vidal indique un maximum de 20 mg/kg/jour. Autrement dit, 1200 mg pour un sujet de 60 kg et 1500 mg pour une personne de 75 kg. Dans tous les cas, cette trouvaille chinoise mérite d’être prise au sérieux, selon des scientifiques européens, les virologues chinois étant parmi les meilleurs au monde.

Recueillis par Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : ARIZAKZA RABEKOTO Raoul, recherché par la Bianco

La Bianco a sorti, ce 26 Février 2020, un avis de recherche pour Monsieur ARIZAKA RABEKOTO Raoul. L’ancien directeur général de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNAPS et président de la Fédération Malagasy de Football (FMF) est recherché pour détournement d’argent et devait être convoqué à la BIANCO, après que le conseil de direction de la CNAPS a porté plainte contre lui.
Selon les dernières nouvelles, malgré l’interdiction de sortir du pays, il a quitté le pays ce 19 Février dernier. D’après plusieurs sources, il s’est envolé vers la Suisse. La Bianco est donc, actuellement à sa recherche et demande à toute personne en possession de renseignement de les contacter.
Madagate0 partages

Antananarivo. Les grandes lignes du PUDI 2019-2023

Le Projet de Développement Urbain Intégré et de Résilience du Grand Antananarivo ou PUDI 2019-2023 a été présenté ce 27 février 2020 dans la salle de réunion du ministère des Travaux publics à Anosy. Compte-rendu imagé de Harilala Randrianarison.

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMailo izao tontolo izao

Hatreto dia tsy mbola nahitàna trangan`aretina « Coronavirus » eto Madagasikara, araka ny vaovao ofisialy. Nohamafisina ny fepetra fitandremana eny anivon`ny seranam-piaramanidina sy seranan-tsambo malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

AmpefilohaNampidirina vonjimaika eny Antanimora ilay mpanendaka tratra

Lehilahy iray no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny PPA Ampefiloha ny alahady teo rehefa avy nanendaka tovolahy teny amin’ny faritra La Réunion kely.

 

Tonga nametraka fitoriana teny anivon’ny PPA Ampefiloha andro vitsy taorian’izay  izy noho ny fanendahana izay nahazo azy. Very tamin’izany ny volany mitentina 1.000.000 Ar. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy. Nilaza moa ilay voaendaka fa miisa 6, tsy nisaron-tava no nanendaka azy ary olom-pantany ny 2 tamin’ireo. Nokarohina avy hatrany izy roalahy ka ny alahady teo tokony  ho tamin’ny 06 ora maraina no voasambotra teny amin’ny faritra Ampefiloha iny ny iray. Nohadihadiana avy hatrany izy ary niaiky fa nandray anjara tamin’ny fanendahana ary nanondro ireo namany ihany koa. Mbola karohina kosa ireto farany. Naiditra am-ponja vonjimaika izy ny talata 25 febroary eo am-piandrasana ny fotoam-pitsarana azy.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBODIN’ISOTRYMpanendaka sy mpanao herisetra 7 no tratra, vehivavy ny iray

Mpanendaka miisa fito no voasambotry ny polisy miasa ao amin'ny kaomisaria Ambodin'Isotry ny talata 25 sy omaly alarobia 26 febroary tetsy amin’ny AIGLE

 

  noho ny resaka fanendahana. Fanampim-baovao azon’ny polisim-pirena  no nahalalana fa misy andiana mpanendaka mijorojoro eny amin’iny faritra Isotry iny. Tokony ho tamin’ny 4 ora hariva no nidina teny an-toerana ny polisy nanao fanamiana sivily hanamarinana ny vaovao. Hita teny an-toerana tokoa ireo olon-dratsy ka raikitra ny fisamborana. Tra-tehaka ireo mpanendaka miisa 4 ka fantatra tamin’izany fa efa nifonja tamin’ny taona 2003 ny iray tamin’izy ireo. Araka ny loharanom-baovao ihany dia efa nanendaka teo amin’ny AIGLE NOIRE ny marainan’io andro io ireto olon-dratsy ary izao mbola nikasa ny hiverina hanendaka  izao indray no tratran’ny polisy. Omaly alarobia  tokony ho tamin’ny 11 ora maraina ihany koa dia nahazo vaovao indray ny polisy satria fantatra fa mbola misy mpanao asa ratsy indray manao ny asany tsy lavitry ny toerana nahasamborana ireo mpanendaka efa-dahy ireo . Nanao bemidina ny polisy ka olona miisa 3 izay mpanendaka sady mpanao herisetra no voasambotra. Ny 2 amin’izy ireo dia lehilahy ary 1 vehivavy. Tsy vaovao amin’ny polisy intsony ihany koa ny iray amin’izy ireo fa efa matetika mamerin-keloka amin’ny asa fanendahana ary vao tsy ela akory no nivoaka ny fonja. Natao fanadihadiana avy hatrany moa izy ireo, omaly.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraAndrimasom-pokonolona 3000 mianadahy no hahetsika

Tena mihorohoro Antananarivo, tsy ampy intsony ny mpitandro filaminana irery miasa. Averina noho izany ny andrimasom-pokonolona eto Antananarivo mba hametrahana ny fandriampahalemana,

 araka ny fanapahan-kevitry ny Organe Mixte de Conception na ny OMC Antananarivo,  tarihIn’ny prefet Jeneraly Ravelonarivo Angelo Christian omaly alarobia. Olona manodidina ny 3000 lahy sy vavy no efa vonona amin’izany, hiasa andro aman’alina hanampy ny mpitandro filaminana amin’ireo distrika enina eto an-drenivohitra. Tsy maintsy hadihadiana lalina na mandalo “enquete de moralité »  vao afaka miasa. Omena “Badge” sy” Gilet” ary fitaovam-piadiana (arme blanche) izany hoe tsy basy izy ireo hoenti-miasa. Fepetra iray napetraka ihany koa ny hoe mila fantatra mazava ary misoratra anarana ao amin’ny fokontany ny olona rehetra monina na mandalo ao, mba hanamafisana sy hitandroana ny fandriampahalemana.

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga hafahafa tetsy AnosibeLehilahy roa maty teny an-kalamanjana

Hafahafa ny toe-javatra niseho teny Anosibe omaly. Lehilahy roa samy hafa no samy maty tamin’ny fomba mampiahiahy.

Tsy fantatra mazava izay nahazo azy fa samy teny teny an-kalamanjana ary tanàna iray satria samy teny Anosibe. Asa na noho ny hanoanana diso tafahoatra na aretina na mety ho fahapoizinana ara-tsakafo. Vao niely ireo tranga roa ireo, dia nisy resaka hafa nandeha fa ny talata lasa teo, dia efa nisy olona iray ihany koa namoy ny ainy tampoka teny an-toerana, teo akaikin’ny toeram-pivarotana fanafody malaza iray. Fifandrifian-javatra ihany ve hoe toerana sy tanàna iray no nisehoan’ny tranga ? Vao tapa-bolana ihany koa izay no nisiana lehilahy heverina ho maty ho azy hita teny Namontana. Tena mampalahelo satria toa tranga sy fahafatesana maneho fa mety maty noho ny fahasahiranana sy ny tsy fananana ireny satria na ny hanin-kohanina aza tsy hita sy manahirana amin’izao fotoana izao. Tena sahirana sy mahantra rahateo ny Malagasy. Na izany aza, tokony hosokafana ny fanadihadiana mikasika ireny faty miampatrampatra ireny sao sanatria misy ny areti-mandoza mandripaka olona. Vanim-potoana mampiely ny valan’aretina rahateo ny fotoanan’ny orana tahaka izao, raha tsy hilaza afa tsy ny pesta, izay efa misy ny toerana voalaza fa nahitana izany tahaka ny any Antanifotsy. Mila fandraisana andraikitra mafonja sy haingana ny toe-javatra tahaka izao sao hitera-doza ho an’ny vahoaka efa sahirana sy trotraky ny fahantrana lalina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana any AtsimoHapetraka ny tetikasa ahitam-bokany haingana

Anisan’ny lahadinika nodinihana sady nanapahan-kevitra nandritry ny filankevitry ny minisitra notanterahana omaly ny olan’ny faritra atsimon’ny nosy.

Tia Tanindranaza0 partages

BORIBORINTANY FAHATELONohavaozina ny fomba fiasa iadiana amin’ireo mpanao kolikoly

Nohavaozina tanteraka ny fomba fiasa eo anivon’ny boriborintany fahatelo mba hifanaraka amin’ny veliranon’Iarivo, raha araka ny

 

fanazavan’ny lehiben’ny boriborintany vaovao ao an-toerana Ramiandrisoa Lalaina.  Ao anatin’ny ora iray dia vita  ny « bulletin de naissance » na fanamarinam-pahaterahana raha tsy maintsy miandry 24 ora kosa izany  ho an’ireo maka kopia lava. Tsy maintsy mbola karohina mantsy ny boky mirakitra ny anaran’ilay olona hakana ilay kopia, hoy ity tompon’andraikitra ity. Vita eo no ho eo kosa raha araka ny fanazavany hatrany ny “certification » sy ny « legalisation » izay  nosarahina mihitsy ireo tompon’andraikitra misahana izany raha nitambatra teo aloha. Nampitomboina ihany koa ireo olona mandray an-tanana ireo mpikarakara antontan-taratasy hisorohana ireo mpanera mirotsaka an-tsehatra amin’ny fanaovana kolikoly ka manakorontana ny fizotry ny asa eny anivon’ny boriborintany. Tsiahivina moa fa efa nasiana “accueil” ihany koa na fandraisana eo anivon’ny Boriborintany fahatelo, hahafahana manoro lalana na hevitra ireo olona tonga mikarakara taratasy ao an-toerana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea 2020Hotanterahina ny 17 ka hatramin'ny 21 aogositra ho avy izao

Hotanterahina ny alatsinainy 17 ka hatramin'ny 21 aogositra ho avy izao manomboka amin’ny fito ora maraina ny fanadinana bakalorea ankapobeny sy ny bakalorea teknika fihodinana voalohany.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atleta nikoizana lasa sahiranaTafiditra an-tsekoly ihany i Paquerette

Noraisin’ny governoran’Itasy tanteraka ny fampidirana an-tsekoly an’i Paquerette ilay zazavavy kely zanaky ny sahirana lasa atlela nikoizana tany amin’iny faritra iny.

 Niantohan’ny governora  avokoa ny  lany rehetra taminy.  Ny talata lasa teo i Paquerette no niditra ny varavaran-tsekoly ao amin’ny taona fahatelo. Tonga nanatitra azy tao amin’ny EPP Mangarivotra ao Miarinarivo ny governora sy ny DREN Itasy niaraka tamin’ireo ray aman-drenin’i Paquerette. Navitrika tokoa ny anaovavy na dia hita ho somary hendratrendratra  ihany aza satria ny taona 2017 izy  no nanitsaka farany ny tokotanin’ity sekoly ity. Ny mba ho tafita amin’ny fianarana no tanjon’i Paquerette  ahafahany ihany koa manandratra ny maha atleta azy. Velom-pisaorana an’Andriamatoa governora ity zaza ity sy ny ray aman-dreniny nialoha ny nidirany ny varavaran’ny sekoly sady latsa-dranomaso noho  ny hafaliana loatra. Nilaza moa ny tenany fa hanohana an’i Paquerette  hatrany amin’ny fianarana ataony fa kosa hanara-maso ny fahazotoany sy ny vokatra azony. Hiezaka hijery ny olana mety hanakantsakana azy amin’ny fianarany ihany koa ny governora

.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trondro malotoEny Ivato, Ambohibao, Ambohimanarina no hamarotana azy

Lehilahy roa avy nanarato trondro maloto tao amin'ny ranon'ny Marais Masay no tratran'ny polisin’ny boriborintany fahenina omaly alarobia 26 febroary.

 

 Ny alatsinainy 24 febroary lasa teo  no nahazo fitarainana avy amin'ny fokontany Avaratetezana, Ampefiloha Ankeniheny ary Ampandriambehivavy ny polisy avy ao Ambohimanarina fa misy andian'olona lahy sy vavy manarato sy manihaka trondro maloto ao amin'ny ranon'i Masay, Anosy ary Behoririka ary mivarotra izany eny amin'ny tsenan’Ambohimanarina, Talatamaty, Ambohibao ary Ivato. Isaky ny maraina manomboka amin'ny 4 ora maraina ka hatramin'ny 5 ora maraina no fanaovan'ireo olon-dratsy ireo ny asa ratsiny. Gony sy koveta be no hitondran'izy ireo ireo trondro azony  ary entiny amin'ny taksibe 114 sy 194 mamonjy ireo toerana hivarotana azy. Nanoloana izany dia nanantanteraka "barrage routière" ny teto anivon'ny polisy hisavana ireo fiara fitaterana mitondra ireo mpaka sy mpivarotra trondro maloto ireo. Ny marainan'ny omaly alarobia 25 febroary tokony ho tamin'ny 5 ora sy sasany, lehilahy roa avy naka trondro maloto tao amin'ny ranon'i Masay no tra-tehaky ny polisy tao anaty taksibe iray rehefa saika handeha hivarotra izany. Mbola nahitana trondro maloto milanja 15 kilao izy ireo ary harona misy ny fitaovana fandratoana trondro. Rehefa natao fanadiadihana dia niaiky izy ireo fa trondro tao amin'ny ranon'i Masay ireo tratra ireo. Natolotra ny fitsarana omaly izy roalahy.

 

Miteraka fanapiozinana ara-tsakafo , mankarary kibo sy tsinay ary mety tena hahafaty mihitsy ny fihinanana trondro maloto. Izany hoe azo raisina ho mpamono olona tsotra izao ny manarato sy mitsinjara ary mivarotra azy ireny. Izy roalahy ireto aloha no tratra, saingy mety maro no mbola miasa am-pilaminana any ho any; sao dia tokony hasiana “Brigade anti-trondro” maloto hanara-maso tsy an-kiato ireo lakandrano sy farihy eto an-drenivohitra ?

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

EoropaMitombo isa ny olona voan’ny Coronavirus

Lehilahy iray, 60 taona izay mpampianatra no voaporofo fa matin’ny Coronavirus tany Paris Frantsa ny alin’ny talata teo.

Ity lehilahy ity izany no teratany Frantsay voalohany matin’ny Coronavirus. Tsy nandalo tamin’ireo sokajiana fa faritra mena anefa izy araka ny fanambaran’ny tompon’andraikitra tany an-toerana omaly ary efa mandeha ny fanadihadiana mba hahafantarana ny tena marina, hoy ny minisitry ny fahasalamana Olivier Véran. Olona roa izany aloha hatreto no matin’ny  Covid 19 tany Frantsa dia ity mpampianatra ity sy teratany Sinoa iray 80 taona. Hatreto izany dia miisa 11 ireo efa sitrana ary olona 4 kosa mbola tsaboina any amin’ny hopitaly any Frantsa; omaly alarobia no fantatra ny tranga roa tamin’ireo ary raha ny vaovao nivoaka dia efa mampanahy be ihany ny lehilahy iray 55 taona satria hita ho tena voa mafy. Lasa miteraka ahiahy sy fitaintainana amin’ny mponina any an-toerana ny fihanahan’ny Coronavirus any amina firenena vaovao hafa any Eoropa nanomboka ny talata lasa teo, tahaka an’i Autriche, Suisse, Croatie ary Grèce. Ny any Italie moa no tena voa mafy satria mponina miisa 50 000 amina tanàna 11 no tsy maintsy natoka-monina.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHANA CASHPOINT

Mitohy hatrany ny fanafihana cashpoint eto an-drenivohitra.

Tetsy Manarintsoa-Isotry indray no lasibatra ny harivan’ny talata teo. Manodidina ny tamin’ny fito ora hariva no tonga ny dimy lahy mitam-basy nanafika. Napoaka ny basy mba hampitahorana ny olona izay mbola marobe no nivezivezy teo an-toerana tamin’io fotoana io. Nifanitsa-kitro nitsoaka ny mpandeha an-tongotra ary vokatr’izany dia nisy efatra izay naratra mafy.TOMPON’ANDRAIKITRA MARO NOSOLOINA

Rivo-doza be no mihatra ao amin’ny ministeran’ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy ary ny toeram-ponenana. Izay no vokatry ny filan-kevitry ny minisitra omaly. Nosoloina avokoa ny talem-paritra rehefa eto Madagasikara. Midika izany fa tsy nisy nahafa-po ny Minisitra Hajo Andrianainarivelo izany na ny iray aza ireo olona izay izy ihany no nifidy ireo ho eo amin’ny toerany. Tsy mbola nisy toa izany teo amin’ny tantaran’ny fanendrena olona ambony teto Madagasikara ary tsy azo eritreretina izany hoe miara-tsy mahavita ny asany izay rehetra napetraka. Efa endrika fanaparam-pahefana no misy.METEO MALAGASY

Tsy hay intsony izay marina amin'ny filazan'ny météo malagasy momba ny toetrandro. Manaporofo fa tena tsy ary fomba mihitsy ny fitaovana ampiasaina matoa diso hatrany ny vinavina izay matetika lasa mpanakorontana ny sain'ny vahoaka. Omaly dia efa samy niomana amin’ny fisian’ny oram-baratra izay hitondra ranobe ny olona kanefa ny tsikaritra dia maina tanteraka ny andro. Efa antitra loatra ve ny fitaovana ampiasain’ny Météo ?MOBILE MONEY LASA MAMPIKORONTAN-TSAINA

Mikorotan-tsaina ireo mpanjifa izay manana vola ao anaty ny kaontin'ny mobile money amin'izao. Marobe ireo mijoro vavolombelona eny amin'ny tambanjotra fa manjavona tampoka ny vola ao anaty ny kaontin'izy ireo indrindra fa rehefa manontany ny kaonty. Efa azo lazaina ho be mampiasa anefa ireny tolotra ireny ka mahatonga ny tahotra eo amin'ny mpanjifa. Marobe arak’izany ny mpanjifa izay tsy sahy nampiasa ny kaontiny tato ho ato. Mila fanazavàna avy amin’ny tompon’andraikitra.MPITSABO VOADAROKA

Voadaroka avokoa ireo mpitsabo izay niasa tao amin’ny CSB2 ao Ranobe, distrika Amboasary-Atsimo. Norobain’ny dahalo mitam-basy ilay toeram-pitsaboana ary nialoha an’izay dia nototaina tamin’ny vodibasy ny mpitsabo, ny mpampiteraka sy izay rehetra niasa tao. Mitaraina ankehitriny ireo mpiasam-panjakana ireo satria efa fanindroany izay no voaroba ny toerana ary izy ireo dia miady aman’aina hatrany isak’izay mitranga ny toa izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabeazam-pirenenaHohatsaraina ny fampianarana manoratra teny Malagasy

Faritra miisa 11 manerana an’i Madagasikara no misitraka ny tetikasa ho fampisakafoanana ireo ankizy mpianatra eny an-tsekoly amin’ny

alalan’ny fifanomezan-tanan’ny fiarahamonina mandritry ny fotoana maha maitso ahitra, raha ny fampitam-baovao avy eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy fampiofanana teknika. Tetikasa iarahana amin’ny Jica Tafita izy io ary voakasik’izay ireo EPP eto Analamanga. Efa nisitraka azy io ny mpianatra miisa 200 teny amin’ny EPP Tsarahasina Ambohimangakely. Nanazava moa ny minisitra, Rijasoa Josoa Andriamanana fa tanjona amin’izao ny fampitomboana ny isan’ireo zaza miditra an-tsekoly. Hisy koa ny fampianarana sy fampiofanana ireo ray aman-drenin’ny mpianatra sy ny fiarahamonina mivondrona ao anatin’ny antsoina hoe Feffi amin’ny fitantanam-bola eo anivon’ireo sekoly tsirairay. Hohatsaraina ihany koa ny kalitaon’ny fampianarana mamaky teny sy manoratra teny Malagasy ary ny kajy eny anivon’ny sekoly amin’ny alalan’ny fifanomezan-tanan’ny fiarahamonina mandritry ny fotoam-pahavaratra. Ho maro ireo mpiara-miombon’antoka amin’ny tetikasa, raha ny fanazavana hatrany, ary ankoatr’izay efa voalaza dia hanampy izany koa ny PAM, izay misehatra eo amin’izay lafiny ara-tsakafo izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bola amin’ny tetikasa AkohonakàMpiompy akoho 30 nahazo 530 tapitrisa Ariary

Natolotry ny Filoha Andry Rajoelina tamin’ireo 30 mianadahy mpiompy akoho fakana nofo sy akoho mpanatody lava ny famatsiam-bola ao anatin'ilay tetikasa "Akohonakà" avy amin'ny fandaharanasa nasionaly Fihariana.

 

Omaly teny Iavoloha no nanatanterahana izany izay nampirisihana azy ireo hanao ny asa ho matihanina. Nanambara ny filoha ary nampanantena fa mbola hisy ny tombana hatao amin’izy 30 mianadahy ireto ka izay hita fa mendrika sy nahavita vokatra tsara indrindra eo amin’ny fahaiza-mitantana dia omena fahafahana hisitraka indray tetikasa lehibe kokoa. Tsiahivina fa mpiompy avy amin’ny Faritra 3, Analamanga, Boeny ary Atsinanana, nanana faniriana hivelatra amin'ny seha-pihariana akoho manatody lava na akoho fakana nofo izy ireo. Eo anelanelan’ny 9 hatramin’ny 36 tapitrisa Ariary ny famatsiam-bola azo arakaraka ny isan’ny akoho nompiany sy ny halehiben’ny toerana niasany. Mitentina 530 tapitrisa Ariary ny totalin’ny famatsiam-bola nomena azy 30 mianadahy ireo ho famatsiana ny sakafon’ny akoho, ny hanaovana vaksiny, ny fanaraha-maso ireo zanak’akoho izay mahatratra 40 000 isa any ho any. Tosika lehibe ho azy ireo ny fisian'ity tetikasa Akohonakà ity hanitarana sy hampiroboroboana ny fandraharahana atao. Tanjona eto ny hanova mihitsy ny fomba fisakafon’ny Malagasy ka hihinanana ny henan’akoho azo hanoloana ny henan’omby, hoy ny fanazavan’ny filoham-pirenena. Hisy akony amin’ny toekarena ihany koa ny tetikasa satria sady afaka hamorona asa no hampitombo ny vokatra ary indrindra mamelona ny fiharian’ny mponina. Mialoha ny tena hidirana eo amin’ny asa dia hanaraka fiofanana ara-teknika sy ny fomba fitantanana mandritra ny 4 andro izy 30 mianadahy ireo. Tetsy an-daniny, nanazava ny mpikarakara fa hitarina amin’ny faritra hafa ity tetikasa Akohonakà ity. 60 Andro aorian’ny fanombohan’ny tetikasa no hanaovana ny famerenam-bola voalohany ary avy eo mitohy isaky ny avy mamoaka vokatra izany ka vinavinaina ho isaky ny 60 andro eo. Manana 18 volana izy ireo hamerenana ny vola amin’ny taha ambany 5%.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandoavan-ketra taona 2020Nitondrana fanazavana ireo fanovana anaty lalànan’ny tetibola

Tahaka ny isan-taona dia misy hatrany ny fanovana mahakasika ny fandoavan-ketra anatin’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana (LFI).

 

Notanterahana omaly tetsy amin`ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria Antaninarenina ny tsara ho fantatra momba ny fanovana ara-ketra ao anatin’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana amin’ity taona 2020 ity. Raha tsiahivina, 4029 miliara ariary ny hetra tratrarina hiditra amin’ity taona 2020 ity raha toa ka 3173 miliara Ariary no azo ny taona 2019. Ho fanatrarana ny tanjona dia efa nisy hatrany ny fakan-kevitra sy ny fanazavana natao tamin’ireo mpisehatra rehetra. Ankoatra izay, ny fampahafantarana sy ny fampiharana ireo fanovana momba ny hetra anaty LFI 2020 no nitondrana fanazavana tamin’ireo rehetra voakasik’izany mba tsy ho tompon-trano mihono izy ireo. Na dia eo aza ny finiavan’ny fanjakana hampiakatra ny kitapom-bolam-panjakana amin’ny alalan’ny hetra dia tsy misy aloha ny hetra vaovao noforonina ary tsy nisy ihany koa ny fampakarana ny tahan’ireo hetra misy. Zava-baovao 3 lehibe voarakitra ao anatin’ny LFI 2020 no nampahafantarina. Mahakasika ny sehatra ara-tsosialy dia nahena ho 10% ny hetra alaina amin’ny tombombarotra amin’ny lafiny fahasalamana sy ny fanabeazana raha toa ka 20% izany teo aloha. Voakasika izany avokoa ireo sekoly sy toby fitsaboana rehetra tsy miankina. Ankoatr’izay dia nisy ihany koa ny fanovana momba ny sehatra fananan-tany ho fanamorana sy ho fampirisihina ny Malagasy rehetra hikarakarana ny taratasin-taniny. Amin’izao fotoana izao dia nofoanana ny fakan-ketra amin’ny taratasy fandovana (droit de succession) sy ny taratasy fizarana (droit de partage). Nitondrana fanazavana ihany koa ny mahakasika ny hetra alaina amin’ny tsena baro-panjakana. Ny 92% no an’ny olona mahazo ny tsena ary ny 8% ambiny izany no hetra aloany.  Na izany aza dia mbola mipetraka daholo ireo adidy ara-ketra (obligations fiscales). Nanambara ny Tale Jeneralin’ny Hetra, Atoa Germain fa natao izany rehetra izany ho fanatsarana ny fampidiran-ketra sy ho fitsinjovana ny Malagasy ary mba hisehatra amin’ny ara-dalàna ny maro an’isa. Malaina ny Malagasy mandoa hetra ka mbola ambany hatrany ny tahan’ny fampidiran-ketra izay manome 7,91% monja amin’ny mponina miasa. Miisa 378 000 monja ireo mpandoa hetra raha tokony efa hananika ny 980 000 izany amin’izao fotoana izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana an-dranomasinaSambo 2 tsy navela niditra ho fisorohana ny coronavirus

Ho fanatanterahana ny politika ankapoben’ny fanjakana dia notanterahina omaly tetsy amin’ny DLC Anosy ny atrikasa fakan-kevitra farany amin’ireo mpiantsehatra

 

amin’ny fitaterana an-dranomasina rehetra. Atrikasa ho fankatoavana ny tetikasa momba ny Politika Nasionalin’ny Fitaterana an-dRanomasina  (PNTM) eto Madagasikara. Sehatra 5 no tsy maintsy nojerena sy niasana dia ny politikam-pitantanana, ireo mpiantsehatra mpanatanteraka ny asa (resources humaines), ny mahakasika ireo seranan-tsambo, ny fivezivezena an-dranomasina sy ireo sambo mivezivezy ary ny tontolo iainana mifandraika amin’ny fitaterana an-dranomasina. Niadiana hevitra tamin’ity atrikasa ity ihany koa ny mahakasika ny fandriampahalemana eny amin’ny tontolon’ny ranomasina (sécurité maritime) ka niompana kokoa tamin’ny fisorohana mialoha ny resaka. Ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy (APMF) no anisan’ny tompon’andraikitra mijery ireo pitsopitsony rehetra hahalavorary ny PNTM. Mahakasika ny fotoana hiasan’ny sambo dia jerena hatrany am-boalohany ny fanamboarana, ny fanaraha-maso tokony hatao rehetra ary mifarana hatrany amin’ny fanajanonana rehefa tsy tokony hivezivezy intsony. Tsy maintsy nodinihina ihany koa ny momba ireo fiarovana tokony hatao rehetra mba hirindra sy hieren-doza ny asa fitaterana an-dranomasina (sûreté). Ity farany izay hiarahana miasa amin’ny minisiteran’ny fiarovana, ny minisiteran’ny jono ary ireo fikambanana maro samihafa.  

Fisorohana ny Coronavirus : Sambo 2 no tsy navela hiditra

Nanambara ny Tale jeneralin’ny APMF, Capitaine  de Vaisseau, Randrianantenaina Jean Edmond fa maro ireo fepetra noraisina manokana ho fiarovana amin’ny mety ho fidiran’ny aretina Coronavirus. Anisan’izany ny fanangonana ireo antontam-baovao rehetra mahakasika ireo sambo sy ny seranana. Iza daholo ireo sambo ? Avy aiza ary seranana taiza avy no efa nandalovany ?  Tsy maintsy jerena amin’izany ireo seranan-tsambo 10 farany niantsonany ary fantarina mialoha ihany koa ireo ekipa mpiasa sy ny fiavian’ireo mpandeha. Aorian’izay vao mandray ny fanapahan-kevitra raha afaka miditra eto Madagasikara na tsia ilay sambo. Rehefa tafiditra eto aza ny sambo dia mbola misy ihany koa ny fepetra hafa raisina eo am-piantsonana tahaka ny fitsirihana tsy maintsy ataon’ireo dokotera. Tamin’izany fanangonana ny antotam-baovao rehetra izany dia sambo miisa 2 hatreto no efa nolavina, hoy ny Tale jeneralin’ny APMF. Saika hiantsona tao Nosy Be sy Fort Dauphin ireo sambo ireo kanefa nampiahiahy noho izy ireo efa nandalo tany amin’ny firenena efa nahitana aretina Coronavirus.

Tsirinasolo

Tale Jeneralin’ny APMF, Capitaine  de Vaisseau, Randrianantenaina Jean Edmond

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoNitsimbadika ambony ambany

Ory hava-manana sy faly havana ory, hono, isika malagasy amin’izao ankehitriny izao raha toa ka tia fihavanana sy mahay miara-miory teo aloha.

 

Raha mijery ny zava-misy eto amin’ny firenena tokoa, indrindra, fa ireo tato ho ato dia mahalasa eritreritra ihany ny maheno fomba fijery toy izany. Tsy fandriampahalemana no mitranga. Vono olona feno habibiana ary eo no tena mampametra-panontaniana hoe fa dia saina aman’eritreritra natao ahoana loatra no lasa feno fitiavana hanao ratsy kisampontsampona sy mampivarahontsana toy ireny ? Zazavavy 11 taona naolana. Notatahana ny fivaviany. Etsy an-kilany koa avy eo dia heno, raiamandrenibe efa voky taona, mpitondra fivavahana no nisy nanolana. Ny resaka hoe nokapaina amin’ny famaky sy ny hoe notetitetehana moa dia efa ao anaty fiarahamonina Malagasy ankehitriny intsony. Hajanona hatreo iny fa hiverenana hatrany ny hoe tsy mahagaga raha mbola lalim-paka tahaka izao ny fahantran’ity firenena ity sy ny ankamaroan’ireo vahoaka ao aminy. Efa nofy sisa ankehitriny izany hahita tanora hanome toerana raiamandreny anaty fitateram-bahoaka izany. Na misy aza angamba dia faran’izay mahalana. Ny fahasahiana mivaona amin’ny soatoavina mitranga eran’ny arabe koa manginy fotsiny. Fifanambakana no hita eny an-tsena ary mibahan-toerana toy izany ihany koa ny endrika fisolokiana isan-karazany na avo lenta io na iva lenta. Izany hoe ilay kolontsaina sy soatoavina nanabe mihitsy no efa lasa nitsimbadika ambony ambany. Ny fihavanana niova ho fifandrafiana. Ny fifamelomana niova ho fifamonoana ary ny firaisankina, hoy ry zareo eo anivon’ny CFM izay, efa resin’ny vola. Manana asa miandry hita ho miha mafy koa aloha ireto farany manoloana izany zava-misy rehetra izany fa na izay na tsy izay aza dia tonga amin’ilay fitenenana hoe biby tsy manan-doha tsy mandeha io. Tsy maintsy ny avy any ambony hatrany no filamatra ho an’ny aty ambany ka dia alao hery, hoy ny fiteny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Club Firaisana Sab-NamHifampiarahaba nahatratra ny taona 2020

Hifampiarahaba amin’ny fahatrarana ny taona 2020 ny Club FSN

Tia Tanindranaza0 partages

Ady Totohondry MalagasyTsy mitsahatra mitotongana

Tsy nahazo ny tapakila handehanana hiatrika ny Lalao Olympika 2020 hatao any Tokyo Japon ny taranja ady totohondry Malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Karate Wado-RyuHizara traikefa amin’ireo zandriny ny mpikatroka tranainy

Tafahaona ireo mpikatroka tranainy Malagasy eo amin’ny taranja karate style Wado-Ryu toa an-dry sensei Lalajaona, dokotera Alexandre,

 

 Davidson,  Rajaonarison André, Rivo sns… izay notarihan’ny filohany, ny sensei Rabehasimanitra Jean Louis . Niombon-kevitra izy ireo ny hanao tantsoroka an’ireo mpikatroka zandriny ao amin’ity « style » ity ka hampita ny traikefa sy fahaizan’izy ireo amin’ny alalan’ny fiarahana manoman-tena hotontosaina ao amin’ny foibe MaWaDo ao amin’ny sekoly Sandy Soarano isaky ny alarobia maraina manomboka amin’ny 6 ora. Ny Tale teknika, sensei Rajaonarison Christian, no hitarika ny hetsika. Marihina fa efa nanomboka tamin’ny tapa-bolana lasa izy ity ka heverina hitohy tsy an-kiato intsony.

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kick Boxing Xtrême CombatMiroso tsara ny fanomanana

Nohamafisin’i Me Boto Gilbert mpanorina sady mpitarika ny klioba Kick Boxing Lion Force fa miroso soa aman-tsara ankehitriny ny fanomanan’izy ireo ny hetsika

Tia Tanindranaza0 partages

Vohidiala Nirodana tanteraka ny fiangonana FJKM

Nirodana ny fiangonana FJKM Vohidiala Finoana, Manakambahiny Andrefana, any amin’ny distrikan’Ambatondrazaka.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andrim-panjakanaMbola azo sorohana tsara ny krizy

Tsy zakan-dRakotovao Rivo sy ny HVM ny fanambarana nataon’ny filoham-pirenena ny 28 aprily 2019 tetsy Mahamasina nilazan’ny filoha hoe : fahazavana sa Antenimierandoholona ?

Tetezana sa Antenimierandoholona ? Satria ve ny avy amin’ny mpanohitra no maro an’isa dia atao an’izany ? Nampidirina tao anatin’ny fandaharam-pifidianana ny fitsapan-kevi-bahoaka handrava ny Antenimierandoholona. Mahakasika ny fanafoanana azy io dia miankina amin`ny fanapahan-kevitry ny filoham-pirenena no hahafahana miroso amin`izany saingy ny fandraisana fanapahan-kevitra dia mila atao amin`ny fanarahan-dalàna. Ny lalàmpanorenana tamin`ny taona 2010 no nametraka ny fisian`ity andrim-panjakana ity. Araka ny mpahay lalàna iray, “ny anton`ny “crise institutionnelle” dia ny tsy fifanatonana. Tsara foana ny mifanatona amin`ny alalan`ny resaka ambony latabatra na taratasy manazava amin`ny antsipirihany. Rehefa samy manaja izay dia tsy tokony hisy ny krizy.” Ny lalàmpanorenana dia nametraka ny fisarahana fahefana telo saingy misy ny “equilibre des pouvoirs”, izany hoe afaka mifampijery ny zavatra rehetra atao fa kosa ao anatin`ny fanajana ny fisarahana izay fahefana izay. Noho izany, manara-maso ny HCC raha voahaja ny fahefana sy ny lalàmpanorenana. Rehefa tsy voahaja dia eo izy no mamoaka ny didy fanapahana amin`ireo zavatra tsy mety. Ny azo antoka aloha dia hiha mafana io krizy eo amin`ny samy andrim-panjakana na “crise institutionnelle” io.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraFaha-29 amin’ny firenena 31 mahantra indrindra

Nopotsipotserin’ny gazety vahiny Mediapart ny tsy fetezan-javatra rehetra nanomboka tamin’ny fotoana nandraisan’ny filoham-pirenena ankehitriny,

Andry Rajoelina, ny fitondrana tetezamita 2009 sy ny nahazoany ny toerana maha filoham-pirenena ny taona 2019. Raha fehezina ny famakafakana taonan’ny fanantenana nanjary fitaka ary fampanantenana nanjary kobaka ny taona 2009 ho an’ny Malagasy. Talohan’io taona io tsinona dia efa nizotra ho any amin’ny fahafahana sy fampandrosoana tanteraka ary fiainana milamana ombam-piahiana ara-pahasalamana ny malagasy. Neverina ho tafapetraka hatramin’ny taona 2018 izany, hoy ny mpamakafaka kinanjo… tonga ny mpanongam-panjakana izay nilaza fa mendrika sy demokraty ary nanome an’Ambohijatovo ho kianjan’ny demokrasia… saingy tsy araka ny niheverana azy avy eo no nitranga. Voafidy ho filoham-pirenena i Andry Rajoelina ny taona 2019 ary nandresy ihany koa ireo mpiaradia aminy tamin’ny fifidianana depiote sy kaominaly ary dia mbola vitany ihany ny nandrotsirotsy ny vahoaka malagasy tamin’ny kabary tsara lahatra. Vao 2 volana nandraisany ny toerana maha filoham-pirenena dia efa nitohivakana ny hetsika sy fitakiana maro. Ankehitriny, miditra ny taona 2020 ary raha ny fahitana ny toe-draharaha, hoy ity gazety ity, dia ho taonan’ny hetsika sy fitakiana izany. Raha nantenaina ho sompitry ny ranomasimbe indianina i Madagasikara dia nivarina ho laharana faha-29 amin’ireo firenena 31 mahantra indrindra eto ambonin’ny tany. Izany hoe, fahatelo avy aty amin’ny farany. Raha nosy mena no nahafantarana ity nosy ity hatrizay dia zary tandindomin-doza volomboasary indray izy ankehitriny, hoy ny sary nataon’ity mpamakafaka ity, ary ahiana mafy ny ho aviny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko TIMEfa miomana ny amin’ny 2023…

Mandeha tsikelikely ny fanomezana aina vao ny antoko ary misy zavatra tsy maintsy hovaina.

 Tsy vitan’ny fanoloana olona fotsiny fa tsy maintsy jerena daholo ireo tsy mety izay mila fanarenana ary mitaky ihany koa fiovana eo amin’ny fomba fanao na fomba fihetsiky ny tsirairay na “changement de comportement”, hoy i Marc Ravalomanana. Nohamafisiny fa antoko “démocrate-chrétien” ny TIM nanomboka 2 janoary 2002 niforonany. Tsy manavakavaka, manaiky ny maro an'isa, fa mihaino ny vitsy an'isa ihany koa, ka izay ilay hoe: demokrasia, raha ny nambarany. Niaiky ny lesoka ny TIM toy ny fandatsahana olona avy any ambony (parachutage), nisy ny fisaraham-bazana,…  Maro tamin'ny TIM tsy nifidy, niraviravy tànana, leo fa manaiky resy foana, toy ny tamin’ny fifidianana filoha sy ben’ny tanàna, izay efa nodinihina izany, hoy ny mpitarika.  Miantso ireo olony taloha izay mety nirotsaka tsy tamin’ny anaran’ny antoko satria mety sedra ho azy ireny, ary naneho fa misokatra ho an’ny olom-baovao ny varavarana.  Ny tanjona voalohan'ny antoko dia maka fahefana hanasoavana vahoaka, ka raha tsy azontsika omaly azontsika rahampitso, hoy ny mpitarika, izay naneho fa efa fiomanana amin’ny 2023, izay hiatrehana ny fifidianana filohan’ny repoblika izao ataony izao.  Ao anatin’ny fametrahana sy fanavaozana ny rafitra ny antoko, dia hentitra i Marc Ravalomanana niteny ireo mpanara-dia, fa mila manaja ny demokrasia ao anaty antoko fa tsy mitarika olona any anaty antoko hafa rehefa tsy afa-po. Tsy maty ary tsy ho faty mandrakizay ny antoko TIM. Mbola maro ny mpanara-dia. Nopotehina niaraka tamin'ny firenena ny TIM nanomboka ny 2009, saingy tsy maty, fa ny firenena kosa lasa faha-4 mahantra indrindra eto ambonin’ny tany, hoy i Rina Randriamasinoro sekretera Jeneralin’ny antoko. Nambarany fa tsy mbola nisy naharesy TIM izany, raha resaka antoko. Natsangana izao vovonana rehetra izao hakana fahefana fotsiny fa ny TIM no sahy nandeha tamin’ny anaran’ny antoko, hoy izy. Tsy resy fa noresena, toy ny tamin’ny fifidianana teto Antananarivo, raha ny nambarany. Niantso fanatsaharana ny hambom-po ity sekretera jeneralin’ny TIM ity. Andao hiray hina, fa tsy misy maharesy antsika raha resaka antoko, raha tena miray hina isika, hoy izy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo politikaEfa mba mila mivoatra amin’izay

Manomboka mivoatra ny fanaovana politika eto Madagasikara. Taorian`ny vela-kevitra nataon`ny antoko HVM dia maro no niandry ny tohiny.

 

Tatitra eny amin`ny kianjan`ny 13 mey mahakasika ny tsy fanarahan-dalàna ohatra. Fahazarana rehefa maneho hevitra ny mpanao politika dia fanonganam-panjakana no tanjona. Tsy nisy resaka fidinana an-dalambe, fanakorontanana firenena… izay no fomba nentim-paharazana rehefa mitady toerana ary tsikaritra teto amintsika izany. Maro ny fandikan-dalàna velona sy lalàmpanorenana eto amin`ny firenena ary naneho ny heviny ny antoko. Ny antoko TIM ihany koa dia nanavao ny fomba amam-panao eo amin`ny tontolo politika. Nampiakatra ambony ny adihevitra ny antoko izay tontolo politika izay. Nisy ny fihaonana etsy amin’ny Espace Yandy By Pass hataon’ireo lohandohan’ny mpisorona ao anatin’ny antoko TIM. Ny tena tanjona dia ny fanamafisana orina ny antoko na fanomezana aim-baovao ka hijerena ny lesoka teo aloha hahafahana manarina azy. Izay fanavaozana izay anefa dia mahafanina ny olom-pirenena satria tsapa tao anatin`ny herintaona nitondran`ny fitondrana TGV ny firenena dia tahaka ny mpitondra fanjakana no mpanohitra eto amin`ny firenena. Antony, ireo olona mpanohitra sy eritreretina hanohatra dia tahaka tsy mpanohitra fa ny mpitondra fanjakana ihany no mitady hanohitra ho an`ny tenany. Raha ny lojika mantsy dia ny mpanohitra no mitabataba fa ny mpitondra fanjakana mitondra milamina miezaka manatanteraka ny fandaharan`asany ary miezaka mandamina ny zava-misy eto amin`ny firenena. Tsy izay anefa no misy fa ny fitondrana no manao ny asan` ny mpanohitra. Manaraka izay, ireo mpanohitra eritreretina hanao valifaty politika lasa milamina. Manomboka mipetraka eto amin`ny firenena ny tena fanaovana politika. Manana tanjona mba ahafahan` ny fitondram-panjakana manitsy ny hataony. Manana finiavana hanao politika, araka ny lalàna repoblikanina, ny mpanao politika. Mpanohitra mahalala ny andraikiny fa tsy milalao ao aantin` ilay kianja mpanohitrra hanao fanonganam-panjakana intsony. Mila manova fomba amam-panao, araka izany, ny fitondram-panjakana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana fitsinjaram-pahefana tena izy7 taona farafahakeliny no ilaina

Tsy maintsy miainga amin’ny resaka zo hatrany isika rehefa miresaka fitsinjaram-pahefana,

 hoy ny mpandinika sy manampahaizana momba ny mponina, Tarzan Ndremitsara. Fantatsika fa nalaina tamin’ny zo frantsay io. Raha tsikaritsika dia na i Frantsa aza dia ny taona 2004 vao nahatafapetraka izany atao hoe fitsinjaram-pahefana tena izy izany. Izay isika maka filamatra ny zo frantsay izay izany dia efa olana iray, hoy izy. Ny mpanjaka frantsay, Napoleon Bonaparte, mihitsy no niteny hoe tsy natao hozaraina ny fahefana. Fonja fijery isan’ny sakana iray izay. Faharoa, raha hiresaka fitsinjaram-pahefana tena izy izany dia tsy maintsy misy koa ny fifamindrana eo amin’ireo singa afaka hanatanterahana izany na “moyen”, hoy hatrany ity manampahaizana ity. Iny moa ilay efa lazaina foana hoe mitangorona eto Antananarivo ny 90% fa 10% ihany no miparitaka any amin’ny faritra. Tsy maintsy ahitsy koa io. Fahatelo, midadasika i Madagasikara kanefa mila lanjaina koa ny fitsinjaram-paritra ao anatin’izay. Misy toerana iray izao tsy tokony hahazaka izany atao hoe faritany na “province” izany fa ho faritra na “region”. Ny mponina ao Antsiranana izao mitovy isa amin’ny boriborintany fahatelo eto Antananarivo kanefa io izao faritany. Fahefatra, dia eo ny filàna ara-bola fa tokony hapetraka koa ny filàna ara-pitaovana sy arak’olona, hoy ny tenany. Matoa napetraka ny atao “province autonome” dia lalana ho any amin’izay fitsinjaram-pahefana izay. Izany hoe hanamafy ny rafitra sy toekaren’ilay toerana mba hahafahany hahaleotena. Mazava ho azy fa tsy maintsy jerena ny lalàna efa mipetraka mikasika ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampiharana azy dia jerena avy eo ny fahafahan’ny faritra tsirairay handaminana ny zavatra rehetra. farafahakeliny izany, hoy ity tekinisianina ity, dia mila eo amin’ny 7 taona eo isika hametrahana izay fitsinjaram-pahefana tena izy izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana momba ny kaontyNanadihady ny SAMVA sy ny minisiteran’ny fahasalamana

Notontosaina ny marainan'ny omaly alarobia 26 febroary 2020 tao amin'ny Fitsarana ara-bola Antananarivo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote sy LoholonaHivory tsy ara-potoana manomboka ny 4 martsa

Araka ny filankevitry ny minisitra omaly dia ny 04 martsa 2020 no antsoina hivory tsy ara-potoana ny antenimiera roa tonta,

izany hoe ny antemieram-pirenena sy ny antenimierandoholona mandritra ny 12 andro mba hankatoavana ireo didy hitsivolana miisa 9 noraisin’ny filoham- pirenena nandritra ny fanomezam-pahefana nomen’ny Antenimieram-pirenena azy talohan’ny nijoroan’ny Antenimieram-pirenena. Raha tsiahivina, nametraka fitoriana teny anivon`ny  Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny filohan`ny  Antenimierandoholona ny talata 14 janoary lasa teo. Fitoriana izay milaza fa misy ny tsy fahatomombanana hita taratra tamin`ny fanatanterahana ilay fanapahan-kevitra lah. 005-HCC/D3 tamin`ny 13 febroary 2019, izay noraisin`ny HCC, mikasika ireo didy hitsivolana izay nosoniavin`ny filoham-pirenena nandritra ny fotoana nanomezana azy fahefana hanao lalàna tamin`ny taona 2019, tamin`ny fotoana tsy nampisy ny Antenimieram-pirenena. Voalaza ao amin`ilay fanapahan-kevitry ny HCC io fa tokony hampandalovina sy hankatoavina eo anivon`ny antenimiera roa tonta izany didy hitsivolana izany mandritra ny fotoam-pivoriana ara-potoana faharoan`ny parlemantera farany teo saingy tsy tanteraka izany. Taorian` izay dia nisy didy fanapahana navoakan`ny HCC fa tsy maintsy ampidirina eny anivon`ny parlemanta ireo didy hitsivolana ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Vetivety dia mety hitsimbadika io rasa io”

Raha nanontaniana momba ny hoe tsy leo resy ve ny TIM i Marc Ravalomanana omaly, dia naneho fa tsy resy izany izy ireo fa noresena, ary tsy leo izany. Toy ny baolina kitra io,

 ka ny FC Barcelone ilalaovan’i Messi aza, dia tsy hoe maharesy foana, hoy izy. Mieritreritra ve izao ianareo hoe resy ny katolika mikasika io serasera mandeha be mikasika ny “pédophile” na fanararaotana ara-nofo tamin’ny zaza tsy ampy taona, fa tsy resy izy fa manarina, hoy i Marc Ravalomanana. Tena siora ve ianareo, ohatra, teto Antananarivo fa tsy nokitihina ny lisi-pifidianana ? Nisy ny lasa verin-droa, niova ny laharana,… Fantatray ny zavatra natao tao sy ny olona nanao azy, fa izay ilay hoe ny olona mahalala ny tokony hataony mangina. Notsindriany kosa fa fiezahana nandrombaka ny maro an’isa tamin’ny fifidianana tsy ara-drariny, dia fiezahan’ny fanjakana nanao amboletra hahazo fahamarinan-toerana ara-politika. “stabilité politique forcée” no noterena natao, saingy nandefitra ny TIM, raha ny nambarany. Ny miady amin’ny marina sarotra ary ny marina marina foana. Tsy resy izany izahay, ary tsy ohatr’izao raha resy. Mikasika ny fifandraisana amin’ny HVM, dia amin’ny politika tsy misy hoe: “énnemi permanent” na mpifahavalo mandrakizay, raha ny nambaran’i Marc Ravalomanana. Tombontsoa ambonin’ny firenena sy ny Malagasy no jerena. Manoloana ny karazana resaka avy aty amin’ny mpitondra hoe fe-potoam-piasana roa izany hoe 10 taona farafahakeliny eo ihany, saingy ny mpanohitra mieritreritra hoe hiongana ho azy, dia na ataony fe-potoam-piasana 4 aza tsy olana. Ny fahefana rehetra anefa, dia any amin’ny vahoaka, hoy izy. Jereo ny any Italie amin’ilay hoe fahefana rehetra (full power) dia mankany amin’ny vahoaka. Tsy ampoizina akory io, dia mivadika, hoy izy. Noraisiny ho ohatra ny Kolonely Kadhafi tany Libye hoe iza no nieritreritra hoe olona nanana ny fahefana rehetra, kanefa niongana sy maty tahaka ireny no niafarany. Aza miantehitra amin’izany fa ny herin’ny vahoaka vetivety dia miova. Iza no nieritreritra fa i Omar el-Bechir (Soudan) koa no niongana. Raha nisy natanjaka dia isan’izany ireo taty Afrika, ary nifankahalala tsara tamin’ireo aho, hoy i Marc Ravalomanana.

 

Toky R

La Vérité0 partages

Enseignants fonctionnaires - Le paiement des 50 000 ariary prévu cette semaine

Il a toujours été précisé que les fonctionnaires de l’Etat au service de l’éducation enregistrés auprès du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel  (MENETP) bénéficient la somme de 50000 ariary à titre d’indemnité forfaitaire d’enseignement et de résidence, et ce à partir du mois de janvier 2020. A défaut de procédure, cette somme n’a pas encore été versée dans leur solde au mois indiqué mais va être allouée au plus tard cette semaine.  Devant les réactions des bénéficiaires face à ce retard, le ministère de  tutelle a tenu à apporter des explications. Lors d’un point de presse hier à Anosy, Josoa Iasisambatra Rijasoa Andriamanga, numéro Un du MENETP a avancé que des efforts ont été déployés pour que les personnels du ministère jouissent les mêmes droits.  D’après d’autres informations fournies, le ministère en question a fini par traiter tous les documents s’y rapportant. La balle a  déjà été renvoyée au ministère de l’Economie et des Finances. 

Rappelons que le mois de juillet 2018 jusqu’au mois de janvier dernier,  les enseignants fonctionnaires ont dû percevoir  les nouvelles allocations à hauteur de 100 000 ariary promises par le MENETP inscrites dans les revendications syndicales des enseignants fonctionnaires   datant de 2018.  Ce montant de 50000 ariary s’ajoute à l’indemnité  spéciale  pour tous les fonctionnaires dudit ministère fixée à 25 000 ariary  et qui a déjà été octroyée depuis  le mois d’octobre 2019. Un autre montant de 25 000 ariary en guise d’indemnité de craie et d’éloignement s’y additionne mais a aussi été payé en 2018.  

Il est important de noter qu’à part les indemnités, d’ autres grandes lignes au profit des enseignants ont été décidées et vont être appliquées telles que l’accélération des dossiers d’avancement afin de promouvoir aux catégories 3 et 4 des sortants de l’Institut national de formation pédagogique ou INFP et  la création de 8000  postes budgétaires entre les années 2019-2020  notamment pour les maîtres FRAM. 

K.R.

La Vérité0 partages

Réseau social « Facebook » - Des comptes « fake » de la famille présidentielle dénoncés

Actifs depuis quelque temps. Des faux comptes portant le nom de Mialy Rajoelina ainsi que de ses 3 enfants continuent de faire ravage sur le réseau social « Facebook ». Si celui de l’aînée de la famille présidentielle, Arena Rajoelina, a eu du succès depuis l’année dernière, celui du cadet Ilontsoa, celui de la benjamine Andrialy Rajoelina et récemment celui de leur mère Mialy Rajoelina enregistrent des milliers d’abonnés. D’ailleurs, ces comptes « Fake » font régulièrement des publications et postent des photos publiques et privées. Un premier avertissement a été lancé au début de cette année sur le fait que la Première Dame et ses enfants n’ont pas de compte « Facebook » mais sont toutefois actifs sur Instagram. Une annonce sur la page Facebook de l’association Fitia Officiel a confirmé ce fait hier. Dans ce communiqué, pas moins de 10 faux comptes de la famille présidentielle ont été dénoncés.

La présidente fondatrice de l’association Fitia n’a pas manqué de reconnaître l’existence de personnes malveillantes qui prennent et utilisent les photos des autres pour arnaquer. Pour y arriver, ces gens ouvrent des nouveaux comptes en copiant toutes les informations et photos de leurs cibles. L’épouse du Président de la République appelle ainsi à la vigilance de tout un chacun pour ne pas se faire avoir. Créer des comptes « Fake » constitue une forme d’arnaque la plus courante ces derniers temps…P.R.

La Vérité0 partages

Insécurité dans la Capitale - Les cash-points dans la ligne de mire des braqueurs

Depuis le début de cette année, on assiste à un intérêt grandissant et subit des bandits ou des gangs pour les cash-points de la Capitale. En quelques semaines, plusieurs de ces boutiques qui opèrent dans la transaction en mobile-banking ont été la cible des bandits dont une a été victime d’une tentative de braquage et une autre « attaquée » par ses propres employés. Le dernier en date aurait eu lieu cette semaine du côté d’Itaosy. Un regain d’intérêt qui s’explique du fait que les cash-points sont surtout  synonymes d’espèces  brassées  au quotidien.

Les dispositions sécuritaires prises par les compagnies pétrolières et les gérants ont fait détourner les braqueurs des stations-services qui étaient auparavant leurs cibles privilégiés. Les grossistes en marchandises générales eux aussi figuraient  en haut du tableau de chasse des attaques armées dans un passé récent. La vigilance de ces commerçants et les mesures qu’ils ont prises les rendent depuis moins vulnérables. L’inquiétude  a changé de camp et gagne de plus en plus  les gérants et propriétaires de cash- point. Là, l’existence des liquides est plus que sûre et ce quel que soit le montant. Le plus important d’ailleurs pour les assaillants, c’est de faire main basse sur de l’argent sans tenir compte de la somme. Néanmoins, ils sont bien renseignés sur les boutiques à frapper, susceptibles de détenir des espèces « intéressantes » et moins gardées ou même dépourvues d’agent de sécurité. A preuve, les cash-points situés  dans  des centres commerciaux, donc mieux abrités et équipés de systèmes de sécurité modernes, sont inaccessibles pour les braqueurs qui jettent leur dévolu sur ces petits kiosques trop vulnérables du point de vue sécuritaire.

Ce n’est donc pas étonnant qu’on assiste actuellement à une multiplication des assauts contre  ces   cash-points.  Sur le terrain, les faits parlent d’eux-mêmes.  Entre janvier 2020 et mi-février, on a enregistré des cas de hold-up dont l’un fut meurtrier. Les propriétaires de ces points, dont la présence dans des endroits fréquentés est pourtant avantageuse pour les usagers, paraissent de plus en plus désemparés face à la recrudescence des braquages. « J’ai pris la décision de suspendre les activités en attendant de trouver les solutions idoines. Un manque à gagner est mieux qu’une perte sèche en cas d’acte de banditisme », préconise un opérateur sis à Ampefiloha qui compte délaisser son kiosque au bord de la route pour un local mieux sécurisé. C’est le prix à payer afin d’opérer dans la quiétude même si les charges vont certainement augmenter, renchérit un autre gérant de cash- point qui ne trouve aucune alternative que le « déménagement ».

Une association des opérateurs a fini par sortir du silence vendredi dernier en faisant entendre sa voix sur la situation actuelle dans laquelle ses membres se trouvent. Elle a estimé que ses activités font  désormais partie des services publics et lance un appel aux autorités de pencher sur l’insécurité en général dans la Capitale et des cas des opérateurs de mobile-banking en particulier.Franck R.

La Vérité0 partages

Redressement d’Air Madagascar - Un nouveau business plan prêt à l’emploi

Nouvel objectif. Le plan de redressement de la compagnie aérienne nationale malagasy, « Alefa 2027 » élaboré avec Air Austral n’a pas eu l’effet escompté. En trois ans, aucun changement positif n’a été constaté au niveau d’Air Madagascar. La situation n’a pas vraiment évolué depuis. Le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a ainsi établi un plan de « secours » pour remédier à cette situation et rendre effectif le redressement de notre compagnie aérienne. « Cette stratégie se déroule notamment en plusieurs étapes. En premier lieu, nous devons régler dans les plus brefs délais la sortie ou du moins la réduction des parts d’Air Austral dans le capital d’Air Madagascar. Ensuite, nous mettrons en place une nouvelle équipe de direction. Notre compagnie possède de nombreux experts.

Mais ce dont nous avons besoin actuellement ce sont des personnes ayant une habilité dans le domaine de la gestion. Et enfin, nous mettrons en oeuvre le nouveau plan d’affaires que nous avons élaboré depuis le mois de novembre 2019. Etudié au peigne fin, ce nouveau plan devrait permettre à la compagnie de retrouver son équilibre d’ici deux ans. A partir de mois de janvier 2022, elle ne devrait plus enregistrer de pertes » s’est enthousiasmé Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, hier, à Anosy, en marge d’une rencontre avec la presse. 

Recapitalisation 

Comme le plan de redressement avec Air Austral n’a pas porté ses fruits. L’Etat a donc décidé de réagir pour trouver d’autres alternatives. L’élaboration de ce nouveau plan d’affaires s’est ainsi faite à travers la consultation de nombreux experts. « Mais la recapitalisation reste inévitable pour pouvoir assurer ce redressement. Et Air Austral nous a bien fait comprendre qu’elle n’a pas les moyens financiers pour cela. Nous devons ainsi trouver d’autres alternatives », rajoute-t-il. 

Pour atteindre cet objectif de zéro perte, le nouveau plan d’affaires mise alors sur l’ouverture sur de nouveaux marchés comme l’Inde mais aussi l’Europe de l’Est. « L’essentiel pour nous c’est d’ouvrir la ligne. Ce qui fait que des nouvelles collaborations avec d’autres compagnies aériennes pourront naître », précise le ministre. Le renforcement de la flotte avec l’acquisition de nouveaux appareils figure aussi parmi les priorités. La mise en œuvre de ce nouveau plan doit encore attendre la fin des négociations avec Air Austral. « Le principal dilemme concerne aujourd’hui la valeur des actions. Mais les discussions devront finir d’ici peu », conclut Joël Randriamandranto. 

Toutefois, la question des deux Airbus A340-300, sujets de litige avec Air France au cours de l’année dernière, n’a pas été abordée. Air Madagascar se retrouve encore aujourd’hui à payer 46 millions de dollars à Air France pour l’achat de ces deux appareils. Une épée de Damoclès sur les comptes de la compagnie aérienne malagasy, surtout qu’Air Madagascar se doit encore de payer les frais de réparation de ces deux appareils. Il faut qu’Air Madagascar se débarrasse de toutes ses anciennes charges pour pouvoir se remettre sur les rails. 

Rova Randria 

 

La Vérité0 partages

Les rues de la Capitale - Tout est à refaire

Une fâcheuse habitude. Les pluies diluviennes ont, comme à l’accoutumée, mis à mal les infrastructures routières de la Capitale malagasy. A Antananarivo, la Capitale malagasy, plusieurs rues se sont dégradées. Des routes qui ont, pourtant, à de maintes reprises, fait l’objet de réhabilitation, mais qui sont aujourd’hui déjà complètement à refaire. Dans plusieurs endroits, les automobilistes sont de nouveau obligés de rouler en fonction de larges trous qui recouvrent la chaussée. C’est le cas notamment aux 67ha où les routes sont devenues de véritables cauchemars pour les usagers. Chaussée complètement décapée, trous remplis d’eau stagnante et boue, sont visibles sur les chemins de ce quartier.

Sur la montée d’Ankadilàlana vers Tsimbazaza, les nids de poule, déchets plastiques, branches d’arbres et flaques d’eau jonchent la rue. Une situation causée notamment par le manque de rigoles mais également de la présence de buses de la JIRAMA enfouies sous la chaussée et qui finissent par rompre sous le poids des véhicules qui y circulent. 

Embouteillages et le maître mot des motos, des automobiles, des taxis-be et des taxis devant circuler sur ces axes. Pour ceux qui sont obligés de passer par ces axes, il faut avoir les reins et les amortisseurs solides.

A Antaninarenina, un petit  trou est devenu au fil du temps un véritable cratère. L’eau y pénètre et y stagne. Les automobilistes doivent monter sur les trottoirs réservés aux piétons. Des cas similaires de chaussées complètement ou partiellement dégradées, sont recensés sur la route des Hydrocarbures à Ankorondrano ou à Ivandry, sur l’axe d’Ambodivona, à Ambondrona, sur les deux côtés du tunnel d’Ambohidahy à Androndrakely, pour ne citer que quelques exemples.

Antananarivo n’a pas bénéficié d’infrastructures adéquates depuis des décennies, et cela se voit à chaque pluie qui s’abat sur la Capitale. D’ordinaire, la réfection des routes attend la saison sèche. La nécessité de réhabiliter les voiries urbaines d’Antananarivo est devenue urgente. Le mauvais état des routes rend les activités des Tananariviens difficile. Les embouteillages et les ralentissements causés par l’état des routes empêchent le fonctionnement optimal de l’économie.

Face à cette situation, la Commune urbaine d’Antananarivo se veut rassurante. La direction chargée du transport et de la circulation au sein de la Mairie de la Capitale en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics planchent déjà sur les solutions durables aux problèmes récurrents de dégradation des routes dans la Capitale. 

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité aux frontières : Appui du Japon contre les trafics illicites

Avec ses 5.000 km de littoral, Madagascar a du mal à lutter contre les activités illicites maritimes et aéroportuaires, qui peuvent nuire non seulement à la sécurité, mais aussi à la croissance économique du pays et à son émergence. C’est ce qu’ont indiqué l’OIM (Organisation internationale pour les migrations) à Madagascar, les Douanes malagasy et l’ambassade du Japon à Madagascar.

Selon ces entités, la surveillance et la protection des frontières sont essentielles pour prévenir les activités telles que la migration irrégulière et les migrations à risques, le trafic de drogue, et l’exploitation illicite des ressources nationales. « Pour répondre à cette préoccupation nationale de plus en plus pressante, l’OIM à Madagascar en partenariat avec les Douanes malagasy, mettra en œuvre le projet REAcT (Réponse aux activités criminelles émergentes et autres menaces maritimes à Madagascar, avec le financement du gouvernement du Japon. Ce projet d’un budget de 96.054 USD sera exécuté sur 9 mois, et a pour but d’établir une brigade canine au sein des services des Douanes à travers l’acquisition des chiens qui composeront la brigade. La structure qui accueillera la brigade sera prise en charge par les Douanes elles-mêmes et la formation des chiens et des maîtres-chiens se fera à travers d’autres formes de partenariats. Le renforcement de la sécurité au niveau des aéroports d’Ivato et de Nosy-Be et du port de Toamasina constitue une priorité identifiée dans le nouveau plan stratégique des Douanes pour la période 2020-2023 récemment présenté au grand public », ont indiqué les trois partenaires.

Recettes publiques. Pour les Douanes, ce projet représente un pas de plus dans ses missions de sécurisation des recettes, de facilitation des échanges et de protection des ressources. « Les Douanes adoptent aujourd’hui une nouvelle vision pour qu’elles soient une administration innovante, redevable et partenaire dans le décollage économique du pays. Cette vision est concrétisée par le nouveau plan stratégique mentionné supra. Celui-ci s’aligne sur le Programme de Développement Durable (PDD) des Nations Unies, l’Agenda 2063 pour l’Afrique, le Plan pour l’Emergence de Madagascar (PEM) ainsi que sur les orientations du ministère de l’Economie et des finances (projections et cadrages) », ont noté les responsables auprès des Douanes. En 2019, lors de la conférence de la TICAD7 (Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique) à Yokohama au Japon, les enjeux sécuritaires et économiques associés aux espaces maritimes ont été discutés entre les représentants de 12 pays concernés. Selon les Japonais, le Japon, en tant que pays insulaire, partage les préoccupations exprimées par le gouvernement malgache en la matière, et souhaite apporter son soutien pour promouvoir la paix et la sécurité dans la région.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Amboasary Atsimo : oatafika ny CSB, voavely basy ny mpitsabo

Rehefa miha ritra ny omby, dia tsy mifidy olona tafihana intsony amin’izao ireo malaso any amin’ny Distrikan’ Amboasary Atsimo, Faritra Anosy. Ny alin’ny alatsinainy teo, tokony ho tamin’ny valo ora, notafihan’ny dahalo nitam-piadiana ny mpiasan’ny fahasalamana tao amin’ny CSB Ranobe, ka naratra mafy voavely vodibasy sy voakasi-tànana ny mpitsabo lehiben’ny tobim-pahasalamana sy mpampivelona (rasazy) miasa ao amin’ity CSB II ity. Avy eo norobain’ireo olon-dratsy avokoa ny fananan’izy ireo. Raha ny vaovao voaray, efa fanindroany izao ity dokotera mpitsinjo ny madinika ity sy ny mpiara-miasa aminy no notafihan’ny dahalo tao amin’ny toeram-piasany sady fonenany. « Efa mihoatra ny loha ny zava-misy ankehitriny, ary mihatra aman’aina mihitsy ny fanatanterahana ny asa, ka manaitra ny sain’ny tompon’ andraikitra rehetra mba hamaha haingana ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy sy mahazo laka », hoy ity dokotera mpiasam-bahoaka ity. Ny tranga toy izao matetika no tsy mahatamana an’ireo mpiasam-panjakana  any ambanivohitra lazaina fa tany lavitra andriana, satria mahatsiaro tena ho tsy voaaro izy ireo, nefa manolotena hoan’ny tanindrazana hanasoa ny mpiara-belona.

Eric Manitrisa

 

Toliara 

Faty efa simba hita teny amn’ny « port »

Fatin-dehilahy iray efa nibontsina simba tanteraka, ary nohanin’ny biby ny tapany ambany amin’ny tongony roa, no hita natopan’ny onja teo amin’ny fefiloha rarivato amin’ny seranan-tsambon’i Toliara, afak’omaly maraina, tokony ho tamin’ny valo ora. Olona sendra nandalo handeha hiasa no nahita ny razana, ka io no nanaitra ny manodidina. Taorian’izay, tonga teny an-toerana nizaha ifotony ny zava-misy sady nanokatra fanadihadiana ny mpitandro filaminana. Rehefa nohamarinina, dia raim-pianakaviana iray 50 taona mahery kely eo, monina ao amin’ny Fokontany Tsimenatse Ouest, izay miasa amina orinasa iray mikirakira momba ny trondro ao Toliara ity lehilahy hita faty ity. Araka ny nambaran’ny havan’ny maty, ny sabotsy teo, nanomboka tamin’ny enina ora hariva no tsy hita popoka i Edgard René, izay salama saina tsara. « Nanao ny fikarohana rehetra azy izahay, na tamin’ny filazana tamin’ny radio io, na tamin’ ireo olom-pantatra mety handehanany sy tamin’ny toerana falehany matetika, nefa tsy nahitam-bokany izany ». Taorian’ny fizahana ny razana nataon’ny mpitsabo, dia nanokatra fanadihadiana lalina amin’ny fomba mety  ho nahafaty an’ity raim-pianakaviana ity ny mpitandro filaminana, ka ho hita eo ny tena marina mahakasika ny raharaha, na maty nisy namono ity lehilahy ity, na maty an-drano vokatry ny hamamoana be loatra.

Eric Manitrisa

 

Ambatondrazaka

Nirodana ny FJKM Vohidiala Finoana

Rehefa nolemen’ny hamandoana noho ny rotsak’orana nisesy tato ho ato, dia nirodana afak’omaly alina, tokony ho tamin’ny 10 ora latsaka folo, ny trano fiangonana FJKM Vohidiala Finoana ao Ambatondrazaka. Araka ny fanazavan’ny Mpitandrina Nafotsy Amédée, nihotsaka ny tafo, rava hatramin’ny rindrina, ka ampahan-drindrina sy ny tilikambo sisa nijoro. Ireto farany, izay tsy maintsy harodana tanteraka mba tsy hitera-doza hafa indray, satria hita fa nitriatra taorian’ny firodanan’ny tafo. « Taona vitsy lasa izay dia nasiam-panavaozana ny trano fiangonana, nakarina ho avoavo ny rindrina ary nasiana latsa-tsimenitra manemitra azy. Tombanana ho tsy nahazaka ny vesatry ny latsa-tsimenitra ny rindrina rehefa nolemen’ny hamandoana matetika vokatra ny rotsak’orana nisesy tato ho ato, ka nitarika ny fihotsahana sy firodanan’ny rindrina », hoy hatrany ity Mpitandrina ity, nanohy ny fanazavana. Tsy nisy ny aina nafoy tamin’ny firodanan’ny fiangonana ity, saingy potika avokoa ny ankamaroan’ireo fitaovana tao anatiny.

Eric Manitrisa

 

Maroantsetra

Dimy lahy nangalatra moteran-dakana

Rehefa nahazo fitarainana ny mpitandro filaminana, ary nisy olona tsara sitrapo nanome loharanom-baovao marim-pototra ny polisy avy ao amin’ny « Commissariat de Sécurité Publique » Maroantsetra, ka taorian’ny vela-pandrika natao an’ireo olon-dratsy, dia voasambotra, afakomaly, ny dimy lahy avy any amin’ny Kaominina ambanivohitra Ambanizana, izay ikoizana amin’ny halatra moteran-dakana. Tra-tehaka niaraka tamin’ireto jiolahy ireto ihany koa ny motera  roa avy nangalarin’izy ireo. Taorian’ny famotorana lalina natao an’ireto jiolahy azo sambo-belona, dia natolotra ny Fampanoavana izy dimy lahy, ary naiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’i Maroantsetra avy eo, miandry ny fotoam-pitsarana azy ireo.

Eric Manitrisa

 

Midi Madagasikara0 partages

Zandary Toamasina : Ny Kolonely Rabenantsoa, Komandy vaovao

Natao teo amin’ny araben’ny fahaleovantenan’i Toamasina ny famindram-pitantanana teo amin’ny komandin’ny fari-piadidian’ny Zandary Toamasina, teo amin’ny Kolonely Rabemanantsoa Josh izay vaovao sy ny nosoloiny ny Kolonely Justin Hari Manantsoa. Niatrika ny famindram-pitantanana ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ny Jly Ravalomanana Richard sy ireo mpiara-miasa aminy. Ny komandy vaovao vao napetraka, ny Kly Rabemanantsoa Josh izay 50 taona manam-pahaizana amin’ny fifandraisana, dia tao anatin’ny andia faha-21-n’ny Akademia Miaramila Malagasy; ny Kly Justin Hari Manantsoa kosa dia tao anatin’ny andia faha-19. Ny tanjona ho an’ny komandin’ny fari-pididian’ny zandary Toamasina vaovao, dia ny fampanajana ny lalàna eo anivon’ny zandary, sy ny fametrahana ny filaminam-bahoaka, ary ny ho an’ny tanindrazana marina izay filamatry ny zandary Malagasy. Nandritra ny lahatenin’ny sekreram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Ravalomanana Richard, no nilazany, fa tsy toerana fiafenan’ireo zandary jiolahy sy mpiray tendro amin’ny jiolahy ary zandary raindahany amin’ny kolikoly ny zandarimariam-pirenena Malagasy. Izay no nahatonga ny fanagadrana ireo zandary  86 ny taona 2019, sy ireo zandary  06 tamin’ity taona ity, satria nandika lalàna mifehy ny zandarimariam-pirenena ireo olombelony ireo. Nohamafisin’ny Jly Ravalomanana Richard, fa mbola vonona ny hampiditra ireo zandary mpandika lalana sy mpiray tendro amin’ny jiolahy ary mpanao kolikoly maharatsy endrika ny zandary Malagasy ny fianakaviam-ben’ny zandarimariam-pirenena raha mbola hisy ireo zandary mpandika lalàna, ka nanaovany antso avo ho an’ireo zandary eo ambany fifehezany ny fanajana ny lalàna velona sy ny fitsipi-pifehezana misy ny tsirairay. Ankilan’izany ny baiko nomen’ny Jly Ravalomanana Richard ho an’ny ireo olombelony sy ny Emmo-Sécurité Toamasina, amin’ny fiarovana ny Malagasy noho ity valan’aretina “coronavirus” ity amin’ny fiarovana akaiky ny sisin-tany Malagasy tahaka ny seranan-tsambo.

Ankoatra izay, dia nasian’ny Jly Ravalomanana Richard teny ihany koa ireo zandary maty am-perinasa  06 tamin’ity taona ity, aoka tsy  hisy intsony izany amin’ny fampitomboana ny traikefan’ny zandray sy ny fitandreman’izy ireo, indrindra ireo manao iraka manokana mifehy ireo zandary. Ny tanjona mantsy, dia ireo olon-dratsy sy ireo zandary jiolahy indray no hatahotra ny zandary, fa tsy ny zandary no hatahotra azy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Natation- Championnats de Madagascar : Tendrinavalona et Jonathan Raharvel en guest stars

A 15 ans, Tendrinavalona Idealy a tout l’avenir devant elle.

Mahajanga va abriter du 27 février au 1er mars les championnats de Madagascar de natation sur un bassin de 25m. Une épreuve qui fait suite à la belle moisson des nageurs malgaches au sommet africain de la Zone IV, au Botswana et qui va servir de confirmation pour cette sacrée équipe.

Le sommet national de natation de petit bassin s’annonce somptueux. En effet autant le dire, les nageurs sont au top de leur forme avec deux authentiques stars encore en course pour les qualifications aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 notamment Tendrinavalona Idealy et Jonathan Raharvel.

Les JO en ligne de mire. Si Tendry rentre au pays avec un moral gonflé à bloc après l’or du 100m dos, Jonathan reste au top pour ne pas rater ses objectifs d’aller aux J.O. car il n’est pas le seul à postuler, puisqu’ils sont quatre avec Michaël Rasolonjatovo qui suit un stage en Thaïlande en tant que boursier de la FINA et Murielle Rabarijaona également en stage en Thaïlande.

Le public majungais verra également les trois autres nageurs au Botswana dont Rabejaona Holy Antsa, Lalanomena Andrianirina et John Rakotomavo.

A ce trio magique s’ajoutent des challengers qui vont montrer qu’il faut aussi compter sur eux. Et ils sont de plus en plus nombreux car en quatre années de mandat, le président de la fédération, le Général Gabriel Ramanantsoa, a su toucher les cordes sensibles et parvenir à motiver les nageurs à se surpasser. Comme il a juré de ne tenir compte que les chronos, il s’ensuit une belle bataille pour réaliser des grosses performances.

Et c’est tant mieux pour la natation qui commence à sortir sa tête de l’eau avec l’arrivée des sponsors tels la société Salone tout comme le Comité Olympique Malgache qui a offert une subvention à cette discipline. Un très beau geste de la part du président Siteny Randrianasoloniako qui confirme par la même occasion que la natation a gagné en…galons.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Nosy Be : Un homme recherché pour détournement de 2,4 milliards d’ariary

Ayant projeté d’investir dans le secteur touristique à Nosy-Be, une société indienne se plaint d’être victime d’une escroquerie commise par un ressortissant malgache à qui a été confiée la réalisation de ce projet. Le suspect a réussi à détourner 2,4 milliards d’ariary de la société, déplore Me Justin Rasamimanana, avocat chargé de la défense de l’intérêt de cette société et Dhaliwaal Harman Singn, représentant de celle-ci lors d’une rencontre avec la presse, hier. Le présumé a pris la gérance de l’exploitation d’un site de Golf implanté par cette société à Dzamandzar (Nosy-Be) depuis l’année 2015. La procuration qu’il a obtenue lui confère, en tant que mandataire, toute opération de banque ouverte au nom de la société ainsi créée, dénommée Société Pearls Tourisme Malagasy SARL. Il est également autorisé à effectuer des retraits et transférer des fonds de la banque en question au nom de la société. En contrepartie, il est tenu à faire un compte-rendu à la société. Obligation qu’il n’a jamais honorée jusqu’à ce jour, affirme l’avocat. La société n’a cessé de réclamer tous les documents financiers des années 2015, 2016, 2017, 2018, et 2019 mais il n’a daigné répondre. Durant ces années, la somme colossale de 600 000 euros ou 2 400 000 000 Ar s’est volatilisée sans que le Sieur en question en établisse le moindre compte-rendu, précise l’avocat. Il ajoute que le pire est que le présumé a menacé les investisseurs dirigeants de la société Pearls Tourism Malagasy SARL de ne pas venir à Madagascar en argumentant que Madagascar est un pays dangereux pour les investisseurs. Il est allé jusqu’à menacer ses mandants de mort quand ceux-ci insistaient pour venir au pays. Totalement bouleversés et inquiets de la situation, ces investisseurs étrangers ont déposé plainte auprès du Pôle Anti-Corruption. Saisie de cette affaire, la brigade criminelle de la Police nationale à Anosy se sont déjà rendus à Nosy-Be pour arrêter le suspect. Malheureusement, ce dernier n’était pas présent sur les lieux. Ainsi, un avis de recherche contre cet individu a été lancé hier, a fait savoir Me Justin Rasamimanana. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Coopération : 250 millions de dollars de l’IFC pour le secteur privé malgache

Faisant partie du groupe de la Banque mondiale, la Société Financière Internationale (IFC) est la plus importante des institutions mondiales d’aide au développement et dont les activités concernent exclusivement le secteur privé dans les marchés émergents

La visite de David Malpass président de la Banque mondiale à Madagascar en avril 2019 continue de porter des fruits. Hans Peter Lankes, vice-président Economie et Développement du secteur privé de l’IFC  a effectué cette semaine une importante visite de travail dans le pays. « Ce voyage fait suite à la récente visite du président Malpass et du Vice-président Sérgio Pimenta en avril 2019. Elle s’inscrit dans la volonté de l’IFC d’apporter son engagement et son soutien au développement de Madagascar et de faire avancer de nombreux dossiers d’investissement dans des secteurs prioritaires tels que l’énergie, les infrastructures et l’agro-industrie » annonce un communiqué de la représentation résidente de la Banque mondiale à Madagascar.

Interventions

Une visite qui renforcera davantage les interventions de l’IFC à Madagascar.  « Depuis 2003, l’IFC est présente sur l’île et a investi environ 250 millions de dollars pour soutenir la filière agricole, les infrastructures, l’énergie, le secteur bancaire et l’entrepreneuriat. Notre souhait le plus cher est que chaque projet de l’IFC apporte des avantages aux femmes, aux hommes et aux jeunes de Madagascar, qu’ils cherchent à créer une entreprise, à vendre leurs récoltes, à acheter une maison ou simplement à mener une vie digne, » a déclaré Peter Lankes qui a rencontré des hauts responsables étatiques, dont le président de la République Andry Rajoelina, le Premier ministre Christian Ntsay, le gouverneur de la Banque centrale Henri Rabarijohn ainsi que plusieurs ministres responsables de secteurs stratégiques pour l’IFC. A savoir :  le ministre de l’Economie et des finances, le ministre de L’Energie et des hydrocarbures, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat et le ministre du Transport, du tourisme et de la météorologie.

Stratégie

Ces entrevues ont permis à ce technicien de la Banque mondiale d’aborder les sujets relatifs au secteur privé, notamment dans les secteurs du transport aérien, de l’énergie et de l’agriculture. Des séances de travail qui semblent fructueuses puisque le vice-président Lankes a aussi abordé les grandes lignes de la stratégie de l’IFC pour Madagascar, en cours de finalisation, et qui présentent des axes communs avec le Plan Emergence Madagascar. Les acteurs du secteur privé n’étaient évidemment pas en reste durant cette mission. En effet, Hans Peter Lankes a également rencontré des représentants du secteur privé et des bailleurs de fonds intervenant à Madagascar pour échanger sur  les défis et opportunités de développement du secteur et sur les axes de coopération éventuelle.  Enfin, en compagnie de Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, et de Valery Ramonjavelo, Secrétaire général de la Présidence, le vice-président Lankes s’est rendu à Fort-Dauphin  pour visiter le projet BOVIMA (Bonne Viande de Madagascar), financé en partie par l’IFC et qui a comme objectif de construire un abattoir moderne aux normes internationales. Cet abattoir permettra de développer la chaîne de valeur de la filière bovine. En guise de démonstration un test des nouvelles boucles électroniques visant à assurer l’identification et la traçabilité des zébus a été réalisé.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Violence économique / Le calvaire des femmes d’Ambovombe

Le centre d’écoute et de conseil juridique (CECJ) d’Ambovombe enregistre un taux assez élevé de violence économique envers les femmes.

Quarante-quatre femmes de plus de dix-huit ans se sont présentées auprès du centre d’écoute et de conseil juridique (CECJ) d’Ambovombe pour des cas de violences économiques perpétrées par leurs maris, conjoints ou concubins durant la période du 15 février au 30 avril 2019. Une situation qui se manifeste, dans la majeure partie des cas, par « le non-paiement de la pension alimentaire par les maris » d’après les explications de Faustin Fitahia, coordonnateur auprès du CECJ d’Ambovombe. Par ailleurs, la fréquence des cas serait également observée chez certaines victimes. “Il y a des femmes qui reviennent plusieurs fois pour le même type de violence”, lance Rasoanoro Lalaonirina Veromanitra, intervenante sociale auprès du même centre. Interrogée sur les éventuelles causes de la situation qui prévaut dans cette partie du pays, notre interlocutrice de noter « il y a les moeurs et culture. Une fois mariée, une femme ou une fille reçoit de l’argent de son mari. Une certaine somme qui doit être utilisée et fructifier, qui doit servir à entretenir le foyer mais également pour satisfaire des besoins spécifiques du couple. La violence économique commence dès cet instant parce qu’il arrive que l’homme ne donne plus d’argent à sa femme alors que c’est toute la famille entière qui en a besoin pour vivre ». La violence économique engendrerait celle physique si l’on se réfère toujours aux explications de l’intervenante sociale. Celle-ci d’expliquer « que la violence économique constitue également l’origine de la violence morale. Sans argent pour nourrir sa famille, la femme se retrouve, dans la majeure partie des cas, dans des situations délicates où elle est souvent qualifiée de mauvaise épouse dès que les difficultés surviennent », interpelle Vaha Anantsoa, mère de famille à Ambovombe.

Empowerment. Outre le poids de la culture, la dépendance à l’homme, plus particulièrement à ses sources de revenus, serait également la cause de la violence économique chez les femmes de l’Androy. Comme l’a confirmé Rasoanandrianina Aimée Philomène, intervenante économique auprès du CECJ d’Ambovombe : « c’est la question d’argent qui crée la discorde dans un foyer en général ». Cette intervenante sociale de soulever la nécessité pour les femmes de ne plus dépendre des revenus de l’homme pour changer la donne. Propos appuyés par sa collègue Rasoanoro Lalaonirina Veromanitra qui invite les femmes de l’Androy à s’auto promouvoir. «Quand une femme arrive à avoir des revenus par ses propres efforts, elle pourra non seulement faire vivre sa famille, mais sera affranchie des dérives de son mari », a expliqué l’intervenante sociale. Avant d’attirer l’attention sur les initiatives ayant comme objectif la promotion de la femme dans cette partie de l’île, Rasoanoro Lalaonirina Veromanitra a toutefois souligné la difficulté de cette entreprise. «Se débarrasser du poids de la culture en sera le plus grand défi. Il est plus facile pour la femme Antandroy de se plier à la culture que de passer outre les pratiques qui limitent son épanouissement ». Les défis seraient de taille pour convaincre les femmes d’Ambovombe de leur potentiel économique. La première étape serait la prise de conscience, chez la femme, de sa place dans toute la vie de sa famille, de sa région et de son pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Gestion de la Samva : Le rattachement à la CUA recommandé

Le rattachement à la CUA de la gestion de la Samva recommandé.

Manque de transparence et mauvaise gestion, l’incohérence persiste sur la gestion du Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo (SAMVA) et le Tribunal Financier n’a pas manqué de le souligner, hier, à Anosy durant la présentation du Rapport Public 2018-2019 de la Cour des Comptes. Raison pour laquelle la gestion des ordures ménagères continue de poser problème dans la Capitale. « A qui incombe concrètement le ramassage des ordures de Tana ? », s’est interrogé le Tribunal Financier. D’après le président du Tribunal Financier, Solonirina Ratsimandrava, « l’incertitude sur le rattachement organique du Samva plane toujours ».

Réorganisation. Placé sous tutelle financière du ministère des Finances, il est également sous tutelle technique conjoint du ministère chargé de l’Aménagement du territoire, de celui chargé de la Décentralisation mais aussi celui de l’Assainissement. Le Tribunal financier estime ainsi qu’une réorganisation s’impose, notamment au niveau du cadre juridique et institutionnel. A cela s’ajoute le manque de moyens et de ressources qui constitue un sérieux handicap pour le Samva. Le Tribunal financier recommande au Samva de revoir ses positions dans ses relations avec les ministères et propose également son rattachement à la Commune urbaine d’Antananarivo. Outre la gestion au sein du Samva, le Tribunal financier devra, prochainement, sortir les comptes de la Capitale. D’après son président, une gestion incohérente est constatée dans certaines communes et le Tribunal est à pied d’œuvre pour y apporter plus d’éclaircissements.

Andri. R

Midi Madagasikara0 partages

Pêche dans le Marais Masay : Deux individus surpris “en flagrant délit”

Poursuivis pour vente de poissons impropres à la consommation, deux individus ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’Antanimora, hier. Il s’agit de poissons qu’ils venaient de pêcher dans le marais Masay, un endroit où se déversent les eaux usées des quartiers de la Capitale.

Leur arrestation a fait suite à une plainte déposée par des responsables des fokontany Avaratetezana, Ampefiloha Ankeniheny, et Ampandriambehivavy auprès de la police, le 24 février. La plainte dénonce l’existence de groupes de femmes et d’hommes qui pêchent chaque matin dans le Marais Masay, dans les lacs Behoririka et Anosy. Ces individus écoulent ensuite leurs prises aux marchés d’Ambohimanarina, de Talamaty, d’Ambohibao et Ivato. Pour transporter leurs marchandises à ces endroits, les suspects prennent des taxis-be des lignes 114 et 194. La police a alors monté des barrages de contrôle sur les trajets de ces transports en commun pour traquer les malfaiteurs. Le 25 février vers 5 heures du matin, cette stratégie a porté ses fruits. Deux hommes ont été appréhendés dans un taxi-be en possession des 15 kg de poissons qu’ils ont pêchés dans le Marais Masay. Ils ont été surpris avec les matériels qu’ils ont utilisés dans leur opération. Emmenés au commissariat pour enquête, ils ont reconnu leur forfait qui constitue une mise en danger d’autrui. Raison pour laquelle, le Parquet les a envoyés en prison  en attendant le jour de leur procès.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ampangabe Atsimondrano : Le gouverneur d’Analamanga promet le développement de la commune

Hier, les responsables au niveau de la région d’Analamanga, conduits par le gouverneur Hery Rasoamaromaka, se sont rendus à Ampangabe Atsimondrano. Lors de cette visite, cette délégation a apporté des produits de première nécessité aux habitants, mais a aussi parlé des projets en cours pour le développement de la commune.

« Fini le temps de la propagande, l’heure est venue de travailler », a tonné le gouverneur en faisant allusion à la récente réunion des partis opposants au gouvernement.  « Le Président de la République m’a d’ailleurs demandé de vous transmettre un message pour vous rassurer que vos routes seront bientôt éclairées avec des lampes qui s’illuminent à l’énergie solaire », a-t-il ajouté. En tout, ce sont près de 5 000 personnes (orphelins et seniors) de la commune qui ont reçu les PPN remis en main propre par la délégation de la région Analamanga. Et comme ces premiers étaient déjà sur place, l’équipe du gouverneur a profité de leur présence pour mettre en terre quelques plants dans le cadre de la politique nationale de reverdir la Grande île.

Du travail pour les jeunes. Lors de sa rencontre avec la population d’Ambalavao, le gouverneur a promis de créer du travail pour les jeunes de cette commune à travers le site de loisirs « Analamanga Park ». « Vous pourrez travailler avec l’équipe en charge de la gestion de ce parc », a-t-il promis. Selon ses explications, le projet de réhabilitation et de rénovation de ce parc est une priorité car ce site joue un rôle important dans le développement de la commune. Ainsi, les travaux de réhabilitation de ce site devront être terminés avant le 26 juin prochain, date de la 60e année d’indépendance de Madagascar. “A ce sujet, un appel d’offre est en préparation actuellement pour la gestion de ce site puisque la région ne peut pas le gérer tout seul”, toujours selon les dires du gouverneur. Enfin, le nouveau « Analamanga Park » sera équipé de tout le nécessaire pour que les visiteurs y passent un bon séjour. Un poste de gendarmerie y sera même implanté pour garantir la sécurité des visiteurs aussi bien que des habitants locaux.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Akohonakà » : Un financement de 530 millions Ar remis par le président Andry Rajoelina aux 30 ...

Le président Andry Rajoelina encourageant les premiers bénéficiaires du projet « Akohonakà » à être professionnels. (Photo : Yvon Ram)

Ces 30 aviculteurs provenant des régions d’Analamanga, de Boeny et d’Atsinanana, sont les premiers bénéficiaires de ce projet présidentiel.  

Le projet « Akohonakà » constitue un volet du programme national Fihariana. C’est dédié aux citoyens malgaches intéressés par l’aviculture. Après sélection des dossiers de candidature, 30 éleveurs provenant des régions d’Analamanga, de Boeny et d’Atsinanana sont les premiers bénéficiaires de ce projet. Le président de la République, Andry Rajoelina, a remis hier un financement total de 530 millions d’ariary au profit de ces éleveurs avicoles à Iavoloha.  

Package pour un cycle. Le financement accordé à chaque éleveur varie entre 9 millions Ar et 36 millions Ar. En fait, le programme Fihariana fournit tout le package permettant à ces bénéficiaires de démarrer leurs activités pour un cycle de production de 42 jours. Il s’agit notamment de la mise à disposition de 500 poussins à 2.000 poussins d’un jour par éleveur, et ce, selon sa capacité technique d’exploitation.  Chaque bénéficiaire aura, en même temps, toutes les alimentations animales ainsi que les produits phytosanitaires et vétérinaires nécessaires servant à bien mener à terme son élevage durant le premier cycle. En tout, 40.000 poussins d’un jour sont remis à ces 30 éleveurs bénéficiaires. L’objectif consiste à développer la filière poulet de chair et la filière poule pondeuse à travers la professionnalisation de ces éleveurs soutenus par l’Etat via le projet « Akohonakà ».  

Professionnels. « Nous avons priorisé ces filières à cycle court suite à la demande de nombreux citoyens désirant bénéficier d’un financement dans le cadre du programme Fihariana. Nous allons ainsi vulgariser l’aviculture dans tout Madagascar et ce, afin d’améliorer la sécurité alimentaire de la population malgache tout en développant l’entrepreneuriat rural. Pour l’heure, nous consommons 2,5 kg de viande de poulet par personne par an contre 28 à 30 kg par personne par an pour les Mauriciens. Mais avant cela, il faut que ces 30 éleveurs soient bien professionnels afin d’améliorer leur production et de créer par la suite d’autres emplois. Et des résultats palpables doivent être perçus à la fin de ce premier cycle », a évoqué le président Andry Rajoelina, lors de cette cérémonie. Et lui d’ajouter que l’élevage avicole extensif sera, cette fois-ci, promu si d’habitude on développe l’élevage de poulet en cage. 

Eleveur méritant. Notons que ces 30 aviculteurs vont commencer à rembourser ce financement à compter de 60 jours d’exploitation. Plus précisément, ils rembourseront à chaque cycle de production, et ce, sur une période de 18 mois. Avant le démarrage de leurs activités, le programme Fihariana prodigue également diverses formations telles que la formation en matière de conduite d’élevage et la formation sur la gestion simplifiée de leur exploitation.  « Après six mois, nous allons effectuer une évaluation de chaque éleveur avicole bénéficiaire de ce financement. Un nouveau projet sera ensuite mené au bénéfice de l’éleveur méritant pour cette première vague du projet « Akohonakà ». Il s’agit notamment de la mise à disposition d’un terrain et d’un local permettant de faire une extension de la ferme d’élevage de l’éleveur méritant . Ainsi , ce dernier doit montrer son professionnalisme concernant la gestion de son exploitation, l’augmentation de sa production et sa solvabilité financière », a déclaré le chef de l’Etat. 

Prix incitatif. Pour Rakotoniaina Andriantsalama, un aviculteur dans le district d’Avaradrano, qui est l’un des bénéficiaires de ce projet « Akohonakà », il  prévoit d’étendre sa ferme comprenant actuellement 2.500 poulets de chair, grâce à l’acquisition de 2.000 nouveaux poussins d’un jour. « Nous maîtrisons la conduite d’élevage mais c’est au niveau du débouché qui pose problème. Le prix du kilo vif d’un poulet varie entre 6.500 Ar à 8.000Ar. A chaque fin de cycle, ce prix a connu des fois une baisse. Par contre, c’est plus incitatif après les périodes de fêtes », a-t-il confié.     

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Poissons frais : Demande croissante malgré le mauvais temps

Les poissons doivent être consommés frais pour que leurs éléments nutritifs restent complets, selon Antsa Ranjatoson.

Le mode de consommation des produits alimentaires évolue à Madagascar, selon Antsa Ranjatoson, gérant d’une poissonnerie à Ambohijatovo et Ivandry, qui décrit les préférences des consommateurs des produits de pêche. D’après lui, le marché de poissons frais affiche une certaine croissance impulsée par les bienfaits de ces produits pour la santé. « Comme dans les pays développés, les Malgaches apprennent petit à petit la consommation de poissons frais et expérimentent leurs bienfaits, qui étaient peu connus auparavant », a-t-il expliqué. Cependant, avec la saison cyclonique actuelle, la pêche en grande mer est perturbée, ce qui rend l’approvisionnement assez difficile, selon ce poissonnier. « Notre défi est de stabiliser cet approvisionnement et les poissons doivent être vendus  frais, mais non congelés, car nous nous sommes spécialisés dans ce type de produits. L’avantage est que les produits gardent la richesse de leurs éléments nutritifs. C’est d’ailleurs pour cela que les consommateurs se ruent sur les poissons frais, qui ont de bons effets sur la capacité physique et intellectuelle des consommateurs. On n’apprend plus aux Malgaches que les poissons sont riches en protéines, en lipides, en oméga 3 qui sont des acides gras, en acides aminés, etc. Bref, il s’agit de produits très riches en éléments nutritifs et il est même possible de cibler ces éléments, en consommant par exemple, la tête, la peau, le filet, etc. » a affirmé Antsa Ranjatoson, qui a martelé que les poissons doivent être consommés frais.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Meeting de la Réunion : Douze athlètes expérimentés défendront les couleurs nationales

Pas de répit, les programmes de la Fédération malgache d’athlétisme s’enchaînent. Seulement deux semaines après la tenue des championnats de Madagascar de Cross-country, les douze athlètes qui défendront les couleurs malgaches au « Meeting de La Réunion » sont désormais connus. En effet, un test de sélection a été organisé ce samedi au Stade d’Alarobia. Cependant, ils ne sont autres que de grands coureurs de renom et déjà habitués à des compétitions internationales qui étaient sélectionnés parmi tant d’autres candidats. A titre de rappel, ce sommet indianocéanique qui se déroulera du 1er au 3 mai comportera quatre épreuves. 

D’abord, en course de demi-fond, Mampitraotse du Cospn Boeny n’a pas raté son ticket. Le champion de Madagascar a confirmé son hégémonie en bouclant le 3000 m en 8 min 45 sec. Il sera accompagné par Elysé de l’AC Crown Antsirabe dans cette course. Pour les 1500 m dames, la mission sera confiée à Mbolatiana de la CNaPS et Marthe Ralisinirina du 3FB, toutes les deux ont brillé lors des derniers Jeux des Iles. Très forts en sprint, Tahiana (Cospn) et Nantenaina Rakotonirina (3FB) sont logiquement qualifiés pour l’épreuve de vitesse de 100 m hommes. Les deux tickets chez les dames ont été arrachés par les athlètes du club TAF, à savoir Haingo Razanajafy et Zo Rakotonary. Enfin, pour la course de 200 m, Sidonie Fiadanantsoa (HTTA) et Koloina Raherinaivo (3FB) étaient retenues dans la catégorie dames, tandis que Sylvain Benandro (Cosfa), Damien Raherinaivo (Cospn) seront nos porte-fanions chez les hommes. Ces athlètes auront encore deux mois de préparation, puisque le départ de la délégation est prévu pour la fin du mois d’avril. 

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Art contemporain : « Paritana » à sa quatrième édition

Felana Rajaonarivelo, un des participants sélectionnés pour le « Paritana 2020 ».

Les dix nominés de « Paritana », concours artistique dont le vainqueur aura l’occasion de présenter ses œuvres à Paris, exposeront leurs créations à l’IFM Analakely ce jour jusqu’au 21 mars. Le résultat sera connu le 19 mars à 18 h, et sera annoncé au même lieu. A première vue, les artistes composant ce cru 2020 appartiennent à la nouvelle génération, avec le sens créatif sur le point d’être affûté, comme Felana Rajaonarivelo, une photographe, Andoniala Michaël Jimmy Randriatahiry, un dessinateur, Yves Robinson, un artiste plasticien et bien d’autres. Apparemment, la photographie occupe une grande place dans cette 4e édition de Paritana.

A voir les premiers aperçus des produits qui seront installés prochainement, la plupart de ceux-ci ont quelque peu déconstruit les perspectives. Par rapport à l’esthétique des trois dernières éditions, dont la boussole politique a été l’engagement patriotique adapté dans une forme d’expression occidentale à travers les jeux de personnification dans l’explosivité maîtrisée des compositions, les artistes malgaches contemporains ont accusé un petit retard sur ce dernier aspect. Pour ne citer que les œuvres de Tahina Rakotoarivony, lequel revient également parmi les sélectionnés pour ce « Paritana 4 » . Pour ce cru, il est tout de même plaisant de savoir que de nouvelles têtes s’affirment loin du circuit habituel tananarivien.

Pour les participants, prendre part à ce concours permettra de gagner un voyage à Paris et faire une résidence à la Cité Internationale des Arts. Ensuite, les méritant(e)s pourront réaliser une exposition de leurs œuvres après cette résidence. Une assez belle carotte! Depuis à peu près une dizaine d’années, l’art contemporain arrive à s’exporter allégrement hors des frontières malgaches. Il faut tout de même savoir si ces artistes malgaches ayant des opportunités représentent la dynamique de la « malgachéité ». Il est important de sonder si le ressenti et la fierté d’être malgache se retrouvent dans leurs œuvres; ou bien, si ce n’est qu’un « resucrage » conceptuel occidental de plus.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Education – Fondation Siteny : Les 3 meilleurs bacheliers de retour au pays

Après un séjour très enrichissant en terre américaine, les Adimanana Notahinjanahary, Loro Solony Jean et Carine Ratsirahonana sont retournés au pays mardi soir. Ils sont rentrés très satisfaits de ce voyage au pays de l’oncle Sam où ils ont pu visiter les villes de New-York et de Washington D.C. Leur séjour de deux semaines aux Etats-Unis, rendu possible grâce à l’initiative de la Fondation Siteny, a permis à ces trois meilleurs élèves de la session du baccalauréat 2019 de découvrir les richesses culturelles du pays, de visiter les sites historiques et les patrimoines des deux villes, pour ne citer que la Statue de la Liberté à New-York et la Maison Blanche ainsi que le Capitole à Washington. Une expérience qui restera à jamais gravée dans leur mémoire. A Washington, ils ont également visité l’ambassade de Madagascar et ont pu rencontrer la communauté malgache des Etats-Unis. Ces trois primés ont aussi bénéficié des conseils des membres de la diaspora sur place, qui étaient tous unanimes, quant à l’importance de l’éducation pour le changement et le développement du pays. Cette initiative vise à inciter les élèves à travailler plus et à toujours exceller. « Nous sollicitons les élèves de la promotion 2020 à travailler dur pour suivre la route et les traces de leur aînés qui ont pu découvrir de nouvelles terres et horizons » a annoncé, Siteny Randrianasoloniaiko. Les majors de l’édition 2020 vont également faire le voyage pour les Etats-Unis.

Les 3 élèves primés avec Siteny Randrianasoloniaiko à Washington.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

PMU Madagascar : Le sursis à exécution de fermeture rejeté

Le PMU Madagascar a déposé une requête auprès du Conseil d’Etat portant notamment sursis  à exécution de la fermeture de ladite société. Cette juridiction a rendu son verdict, hier. Cette demande de sursis à exécution a été rejetée. Faut-il rappeler que cette société emploie 800 salariés; et les impacts de sa fermeture seront désastreux pour plusieurs ménages. PMU Madagascar  est spécialisé, entre autres, dans la promotion, la commercialisation et le traitement des paris sur les courses de chevaux. Plus d’un ne comprend pas la cessation de ses activités alors que ce ne sont pas les férus de courses hippiques et les parieurs qui manquent au pays.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Capital humain : Des cantines scolaires pour mieux développer la matière grise

Un enfant malgache sur deux a un retard de développement mental, psychomoteur, ou cognitif. En effet, les dernières statistiques de l’ONN (Office National de Nutrition) indiquent un taux de malnutrition chronique de 47%, chez les enfants, ce qui est largement supérieur à la moyenne en Afrique. Pour résoudre ce problème, ayant des impacts inévitables sur l’économie à long terme, l’Etat intensifie ses actions avec le PAM (Programme alimentaire mondial) pour la mise en place de cantines scolaires, dans les écoles publiques. Actuellement, 2 millions d’écoliers dans plus de 800 écoles réparties dans le pays, bénéficient du projet. « Ceci est une grande étape pour l’amélioration du taux de scolarisation des enfants, qui est l’un des défis que nous devons relever, suivant les Velirano du président Andry Rajoelina », a affirmé le ministre de l’Education nationale et de la formation technique et professionnelle, Rijasoa Josoa Andriamanana, lors de la mise en œuvre du projet à l’EPP Tsarahasina Ambohimangakely, région Analamanga, où plus de 200 écoliers bénéficient désormais de cantines scolaires, pour les 4 ans à venir, grâce à un partenariat avec le projet Tafita de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale).

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Natation- Championnats de Madagascar : Tendrinavalona et Jonathan Raharvel en guest stars

A 15 ans, Tendrinavalona Idealy a tout l’avenir devant elle.

Mahajanga va abriter du 27 février au 1er mars les championnats de Madagascar de natation sur un bassin de 25m. Une épreuve qui fait suite à la belle moisson des nageurs malgaches au sommet africain de la Zone IV, au Botswana et qui va servir de confirmation pour cette sacrée équipe.

Le sommet national de natation de petit bassin s’annonce somptueux. En effet autant le dire, les nageurs sont au top de leur forme avec deux authentiques stars encore en course pour les qualifications aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 notamment Tendrinavalona Idealy et Jonathan Raharvel.

Les JO en ligne de mire. Si Tendry rentre au pays avec un moral gonflé à bloc après l’or du 100m dos, Jonathan reste au top pour ne pas rater ses objectifs d’aller aux J.O. car il n’est pas le seul à postuler, puisqu’ils sont quatre avec Michaël Rasolonjatovo qui suit un stage en Thaïlande en tant que boursier de la FINA et Murielle Rabarijaona également en stage en Thaïlande.

Le public majungais verra également les trois autres nageurs au Botswana dont Rabejaona Holy Antsa, Lalanomena Andrianirina et John Rakotomavo.

A ce trio magique s’ajoutent des challengers qui vont montrer qu’il faut aussi compter sur eux. Et ils sont de plus en plus nombreux car en quatre années de mandat, le président de la fédération, le Général Gabriel Ramanantsoa, a su toucher les cordes sensibles et parvenir à motiver les nageurs à se surpasser. Comme il a juré de ne tenir compte que les chronos, il s’ensuit une belle bataille pour réaliser des grosses performances.

Et c’est tant mieux pour la natation qui commence à sortir sa tête de l’eau avec l’arrivée des sponsors tels la société Salone tout comme le Comité Olympique Malgache qui a offert une subvention à cette discipline. Un très beau geste de la part du président Siteny Randrianasoloniako qui confirme par la même occasion que la natation a gagné en…galons.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Parlement : Session extraordinaire à partir du 4 mars

L’Assemblée nationale et le Sénat se réuniront à partir du mercredi 4 mars prochain. Le Conseil des ministres qui s’est tenu hier à Iavoloha a sorti le décret de convocation du Parlement pour une session extraordinaire qui n’excédera pas le délai de 12 jours prévu par la loi. L’ordre du jour sera axé sur la ratification des 9 ordonnances que le président Andry Rajoelina a légiférées durant la période où l’Assemblée nationale n’a pas encore pris fonction. Parmi ces textes figurent la loi sur le recouvrement des avoirs illicites ainsi que la loi relative à l’élection et à la désignation des sénateurs. Après sa descente dans le Sud, le président Andry Rajoelina a donné des instructions fermes aux ministres concernés par les problèmes de la sécheresse dans les régions Androy, Anosy et Atsimo Andrefana, à savoir la ministre de l’Education nationale, le ministre de la Santé publique, la ministre de l’Eau, le ministre de l’Agriculture ainsi que la ministre de la Population afin de mettre en œuvre dans les plus brefs délais les stratégies pour éradiquer le « kere ». Plusieurs nominations aux hauts emplois de l’Etat ont également figuré parmi les décisions prises durant le Conseil des ministres d’hier.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Ligue Europa- Ludogorets contre Inter Milan : Abel Anicet suspendu, le match à huis clos

Un coup dur pour Abel Anicet, privé du match retour du seizième finale de la Ligue Europa.

Le capitaine des Barea, Abel Anicet, ne pourra pas jouer à l’occasion du match retour du seizième de finale de la Ligue Europa entre Ludogorets, son équipe, et Inter de Milan. La rencontre aura lieu ce soir au stade Giuseppe-Meazza. Lors du match aller, la semaine dernière, il a été sifflé par l’arbitre pour une main involontaire dans la surface de réparation, une faute qui s’est conclue par un penalty. Abel Anicet avait ainsi reçu un carton jaune et sera, bien évidemment, suspendu pour le prochain match. Quoi qu’il en soit, la victoire est un mot d’ordre pour Ludogorets ce soir, vis-à-vis de sa défaite à domicile par 2 buts à 0.

Ainsi, en raison des craintes de propagation du coronavirus, aucun supporter ne sera autorisé à entrer à l’intérieur de ce stade où se déroulera le match. Cette mesure reste d’ailleurs en vigueur durant plusieurs matches du championnat d’Italie, prévus ce week-end. Ce 16e de finale sera donc joué à huis clos. La décision a été prise ce mardi en accord avec les mesures de sécurité sanitaire prises dans la région de Lombardie en Italie, selon une annonce de L’Inter Milan sur son site internet. Il faut rappeler que le Covid-19 a fait dix morts, et près de 322 cas ont désormais été officiellement identifiés.

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

« Ilay Veromanitra » : Un roman qui prend vie au théâtre

Ilay Veromanitra, une pièce de théâtre sur l’amour.

Le roman de Bolespara  « Ilay Veromanitra » a été joué sur scène par sept jeunes comédiens dans la grande salle de Nosy TV Behoririka, hier.

Mis en scène par Lillac, l’arrière-petite-fille de l’auteur, la pièce raconte la vie de Ralambo, un jeune homme qui profitait et qui vivait dans l’abondance grâce à l’héritage laissé par ses parents. Héritage qu’il n’aura pourtant pas su gérer. Au fil des années, Ralambo essaie de reprendre sa vie en main et quitte ainsi Antananarivo, sa ville natale, pour partir vivre à Ambohiboara. Il emmène avec lui une plante dont son père s’occupait de son vivant, du « Veromanitra » (citronnelle). Alors que Ralambo tombe malade, cette plante qui occupe une place centrale dans l’histoire a été subtilisée. C’est dans cette situation de détresse que les choses commencent à changer pour le jeune homme. Apparaît alors dans la vie de Ralambo une jeune femme, Raverohanta, qui l’aide dans son enquête. Ils se lancent tous les deux à la recherche du « Veromanitra » volé. Le courage de la jeune femme aura ses effets sur Ralambo qui finira par lui demander sa main. L’oeuvre ravira ainsi les amateurs d’histoires à l’eau de rose.

L’oeuvre originale de Bolespara comprend 34 chapitres de 186 pages. Réédité, le livre compte à présent 208 pages. D’après Lillac, le contenu de la nouvelle édition est inchangé mais seule la mise en page a été modifiée.

La plume se transmet de génération en génération. Bolespara fait partie des écrivains-poètes malgaches  du XXe siècle, au même titre que les grands auteurs qu’étaient Ny Avana, Charles Rajoelisolo ou encore Fredy Rajaofera. Né en 1901 et décédé en 1981, Bolespara a traversé les époques. De la colonisation à l’indépendance, il était témoin des événements qui ont marqué l’histoire de Madagascar. Ce grand personnage est l’un des protecteurs farouches de la culture malgache. Lillac, arrière-petite-fille de Bolespara,  suit les pas de son arrière-grand-père. Ayant grandi dans la partie orientale de la Grande île, à Fénérive-Est, elle réunit en elle les différentes cultures du pays. Membre de Havatsa-Upem,  elle est connue pour son ouvrage « Ilay kamboty ».  Être comme Bolespara est son rêve le plus cher. « Je n’ai jamais connu mon arrière-grand-père, mais je me reconnais à travers ses écrits » a-t-elle confié. Comme son ascendant, la jeune femme aborde dans ses œuvres l’amour, l’angoisse et l’éducation.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Fuite de Raoul Rabekoto : Ouverture d’enquête réclamée

Le Bianco a lancé un avis de recherche contre Raoul Arizaka Rabekoto.

Raoul Arizaka Rabekoto sollicite actuellement un soutien international, notamment des dirigeants de la Fifa.

Une volonté manifeste de se soustraire à la Justice. C’est ainsi que les observateurs qualifient la fuite à l’étranger du président de la Fédération malgache de football, Raoul Arizaka Rabekoto. C’est confirmé. L’ancien directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps), a réussi à quitter en catimini la Grande île alors qu’il fait l’objet d’une Interdiction de sortie du territoire (IST) suite à plusieurs dossiers de Justice le concernant, en cours de traitement au niveau du Pôle anti-corruption (Pac) et du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Il se trouverait aujourd’hui à Zurich en Suisse. D’après les informations, il a pris un avion à Nosy-Be et est passé par La Réunion, puis Nairobi avant de rejoindre la Suisse. La question est donc de savoir comment se fait-il que quelqu’un faisant l’objet d’une IST puisse passer nos frontières ? D’autant plus que pour quitter le sol malgache, le président de la FMF a pris un avion où la présentation des documents de voyage (passeport…) était nécessaire avant l’embarquement. Comment se fait-il que les responsables aient pu laisser passer cela ?

Corruptions. En tout cas, l’affaire Raoul ne constitue pas un cas isolé. En effet, ce n’est pas la première fois qu’un haut responsable étatique impliqué dans des dossiers de corruption et/ou de détournement de deniers publics a pu s’enfuir à l’étranger. C’est le cas notamment de l’ancien ministre de la Fonction publique, Maharante Jean de Dieu qui se trouve en exil en France actuellement. Pour ce qui est de l’affaire Raoul Arizaka Rabekoto, les observateurs soupçonnent une corruption et des pots-de-vin derrière sa fuite. L’ouverture d’une enquête est nécessaire et est fortement réclamée afin de faire la lumière sur sa sortie, mais aussi pour déterminer les responsabilités de chacun. Est ce qu’il y a eu complicité ? Il convient en effet de noter que l’ancien DG de la Cnaps a réussi son coup lors d’une deuxième tentative. La semaine dernière, le 17 février, selon nos sources, il a déjà tenté de passer par Nosy-Be en essayant de négocier avec des responsables de l’aéroport. Mais comme ces derniers n’ont pas accepté donc sa tentative a échoué. Il a ensuite emprunté la route d’Ankify et a réservé une chambre d’hôtel à Ambanja pour y passer la nuit mais s’est rétracté au dernier moment. Depuis, il est resté introuvable jusqu’à mardi où l’on a appris qu’il se trouve en Suisse.

20 milliards d’Ariary. D’après les informations, Raoul Arizaka Rabekoto est en train de solliciter un soutien international, notamment des dirigeants de la Fifa à qui il a déjà envoyé une lettre en qualifiant l’Interdiction de Sortie du Territoire prise à son encontre d’ « arbitraire » tout en expliquant qu’il est victime d’un règlement de compte politique pour avoir battu le candidat du régime lors de son élection à la Présidence de la FMF. Nul n’ignore pourtant que sa poursuite est liée à des dossiers de malversations du temps où il était Directeur général de la Cnaps. Les résultats des audits menés au sein de cette société d’Etat ont révélé des cas de détournements, notamment lors de la construction des logements sociaux à Morondava et à Sambava, sans parler des différents placements que la Cnaps a effectués sous sa direction. C’est d’ailleurs la Cnaps qui a déposé une plainte contre lui. Le numéro Un de la Fédération malgache de football est soupçonné d’avoir détourné plus de 20 milliards d’Ariary. D’ailleurs, hier, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) a lancé un avis de recherche contre Raoul Arizaka Rabekoto. En prenant la fuite, l’ex-DG de la Cnaps, poursuivi pour surfacturation, détournement de deniers publics, favoritisme, faux et usage de faux, corruption, enrichissement illicite, abus de fonction et blanchiment confirme lui-même les accusations portées à son encontre. En tant que magistrat, il sait que l’ouverture d’une enquête judiciaire ne signifie point une condamnation. Au contraire, ceci constitue une occasion pour lui de se défendre et d’apporter sa version pour se disculper.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Bodo et Tosy : Un divin duo pour ravir les fines oreilles

Les chansons d’amour n’ont pas de secrets pour elles, mais le plus important est le duo que formera Bodo et Tosy demain soir. L’une est une diva tandis que l’autre a connu ses jours de gloire dans les années 2000. Leur point commun, des voix extraordinaires qui n’ont rien à envier à personne. Très attendue par les inconditionnels depuis longtemps, Bodo et Tosy se rejoignent finalement sur la scène du Sk Melody Mandriambero vendredi soir.

Profitant du passage de Tosy dans la Grande Ile, les deux chanteuses préparent un cabaret inédit où les prouesses vocales seront de mise, de quoi ravir les fines oreilles. Si Bodo chantera ses meilleurs titres, Tosy quant à elle interprètera une grande partie du répertoire des divas auxquelles elle est habituée. D’après les organisateurs, cette soirée sera une exclusivité, rien que Bodo, Tosy, leurs musiciens et leur public. Un moment de partage, de détente avec des chansons d’amour, à souhait.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Isotry : Nisy « cashpoint » voatafika indray

Nampiasa basy ireo olon-dratsy. Nisy dimy izy ireo raha araka ny fanazavan’ny olona; izay mbola betsaka mpivezivezy tamin’io fotoana io. Tokony ho tamin’ny fito ora hariva ary mbola nisokatra ilay birao fanakalozam-bola avy amin’ny finday tetsy Manarintsoa-Isotry no tonga ireo jiolahy. Nanapoaka basy izy ireo mba hanaparitahana ny olona. Vokatry ny fifanosehana noho ny tahotra, dia nisy efatra izay naratra tamin’ireo mpandeha an-tongotra. Nandritr’izany dia efa tafiditra tao anatin’ilay toerana ny mpanafika ary naka izay vola rehetra maty tao. Tsy mbola voafaritra mazava ny tetin’izany. Tsy nisy nisaron-tava izy ireo raha araka ny fanampim-baovao izay voaray. Nitsoaka nandeha an-tongotra ary mbola nanapoaka basy hatrany mba hampitahorana izay rehetra mety hanara-dia. Tao anatin’ny fotoana fohy monja, dia efa vita izany fanafihana izany ary toa efa voaoman’ny tompon’antoka. Vehivavy no niasa tao amin’ilay « cashpoint » ary mainka koa izany nanamora ny asaratsin’ireo mpandroba. Mitohy hatrany ny adin-tsain’ireo mpikirakira ireny toeram-panakalozam-bola ireny; izay ny tsikaritra dia tetezin’ny jiolahy tanteraka. Efa nisy hatramin’ny namoy aina mihitsy aza rehefa notifirin’ny olon-dratsy. Na eo am-panokafana ny tsena izy ireo no voatafika na koa eo am-panidiana izany. Na izany maraina manodidina ny amin’ny valo ora na koa eo amin’ny manodidina ny amin’ny fito ora hariva. Vao haingana no nanangana fikambanana ireo mpandraharaha noho ny antony efa voalaza, dia ny tsy fandriampahalemana izay mihatra amin’izy ireo izay mahatsapa fa miady aman’aina isan’andro noho ny fanatontosana ny asany. Mangataka ny hiarovana ny toerana izay misy ny « cashpoint » izy ireo, raha atao bango tokana ny hetahetany. Matetika dia eny amin’ny toerana be olona no misy ireo birao ireny ary marina fa tsy ho ampy raha hametrahana mpitandro ny filaminana isaky ny toerana fa ny fisafoana matetika kosa no mety ho vahaolana mahomby amin’ity ady amin’ny jiolahy mpanafika « cashpoint » ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Marc Ravalomanana : « Nous sommes un parti démocrate chrétien »

Marc Ravalomanana prône la redynamisation du parti. (Photo Yvon RAM)

Le fondateur de Tiako i Madagasikara n’a pas manqué de lancer un appel à ceux qui ont quitté le parti de réintégrer cette formation politique.

Comme prévu, la réunion des responsables du parti Tiako i Madagasikara s’est tenue hier à l’Espace Yandy By Pass. D’entrée de jeu, Marc Ravalomanana a mis en exergue la redynamisation de ce parti, et ce, au niveau des fokontany, des communes, des districts et des régions. A cette occasion, Riana Andriamasinoro a été nommé en tant que Secrétaire général du TIM. Il succède à Olga Ramalason qui vient d’occuper le poste de SG du RMDM. Et une autre nomination, celle de Fidel Razapiera qui est chargé, désormais, de la Communication de ce parti. Il y aurait ainsi un processus à suivre avec, notamment, une analyse de la situation actuelle. Avant de se poser la question “ Quels sont les problèmes qui se posent et quelles sont les opportunités ?” il a aussi fait mention du changement en particulier du comportement des dirigeants.

Redynamisation. Ce fut également l’occasion pour le fondateur de l’empire Tiko de clamer haut et fort: « Nous sommes un parti démocrate chrétien». Même s’il ne l’a pas dit ouvertement le parti est en train de traverser une mauvaise passe, c’est ce qui a motivé probablement cette redynamisation. Dans tous les cas, le numéro Un du TIM de souligner: « Nous ne sommes pas vaincus ». Il se dit d’ailleurs ravi de la conviction des membres de ce parti en citant l’exemple de ceux qui ont rallié la Capitale malgré les difficultés qu’ils ont dû endurer en cours de route.

Resserrer les rangs. De son côté, le nouveau SG du TIM de souligner que bon nombre de nos citoyens partagent les points de vue de ce parti. Et lui d’enchaîner: “Nous avions de nombreux élus, notamment les députés, les maires et les conseillers”. Toutefois, il a invité les partisans et les sympathisants du TIM à resserrer leurs rangs. Quant à Me Hanitra Razafimanantsoa, elle a déclaré: “Nous sommes tous responsables de la redynamisation”. Presque tous ceux qui ont pris la parole ont tous repris ce mot redynamisation comme si c’était devenu un leitmotiv.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

DGI : Réformes de la taxe sur les marchés publics

La DGI continue les séances de travail avec les contribuables.

La Direction Générale des Impôts continue d’innover. Parmi les réformes qui figurent dans les dispositions fiscales de la loi de finances 2020, on peut citer la mise en place de la taxe sur les marchés publics (TMP). Il s’agit d’une taxe appliquée aux opérateurs qui traitent avec l’Etat dans  le cadre des marchés publics. Avec un taux de 8%, la TMP est libératoire de la TVA et de l’Impôt sur les revenus. Les détails de la TMP ont été portés, hier, à la connaissance des opérateurs économiques qui ont assisté à la séance d’information organisée par la Direction Générale des Impôts dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie à Antaninarenina. Faut-il en effet rappeler que dans le cadre d’une démarche participative, le ministère de l’Economie, à travers ses directions générales et démembrements, organise des séances de travail avec les acteurs économiques.  Outre l’information et la sensibilisation des contribuables, ces consultations  font partie des démarches entreprises pour améliorer les recettes publiques destinées à financer les projets du Plan Emergence Madagascar et la réalisation de la Politique Générale de l’État.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Spectacle : Omega, Stan, Haja, Nanah et compagnie reviennent sur scène

La promotion Pazzapa 3 au complet sera sur la scène de l’Hôtel de l’Avenue.

Un pari à gagner pour la promotion « Pazzapa 3 » d’il y a quinze ans, avec le retour sur scène des dix artistes qui l’ont composée. Un rendez-vous à ne pas manquer ce vendredi à l’Hôtel de l’Avenue Analakely. 

On va sûrement vivre un inédit retour au passé. Tahiry, Haja, Hery, Stephane, Nanah, Stan, Oméga, Robbie, Nampoina et Dinah, les anciennes gloires de la téléréalité « Pazzapa 3 » vont se retrouver, le temps d’une soirée, sur la scène de l’Hôtel de l’Avenue à Analakely demain. Tout le pays se souviendra que grâce à eux, le morceau « Tsikitsiky lava » a été élu tube de l’année il y a quinze ans.

Pour rappel, cette émission a réussi à fédérer les adolescents et les mères à une époque où la fièvre de la « reality tv » faisait vibrer les chaumières. Ces dix jeunes, dont bon nombre sont sans doute pères et mères de famille aujourd’hui, ont enchanté le public avec leurs petites histoires, leurs amourettes, leurs coups de gueule… diffusés sur le petit écran. Certains ont même fini par se marier, tout en embrassant une carrière professionnelle musicale, tels Stan et Nanah.

Oméga et Nampoina ont connu plus ou moins quelques succès sans pour autant être au summum de la célébrité. Les retrouver, tous les dix, à l’Hôtel de l’Avenue sera donc, en quelque sorte, une petite piqûre de nostalgie. Pour ceux ou celles ayant vécu leur puberté à cette époque et qui veulent de belles sensations de retour au passé récent, ce moment leur est dédié.

On s’attend donc à ce que les époques vécues avec ces célébrités, ajoutées à quelques années de maturité, reprennent vie sur scène. Sans oublier, avec du grand spectacle comme il se doit, sachant que les dix « artistes » sont déjà rompus à ce genre d’exercice. Ce qui est sûr c’est qu’avec dix artistes sur scène, il y en aura pour tous les goûts. Du rock, de la variété malgache, du soul, du RB…  seront probablement au menu.

La nuit risquera donc d’être sans fin à l’Hôtel de l’Avenue ce vendredi.Une soirée comme les amateurs de bon défoulement l’apprécient.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Akoho Nakà » : 30 bénéficiaires reçoivent leur financement

Encourager l’esprit entrepreneurial. C’est l’objectif du président Andry Rajoelina à travers le programme Fihariana. Dans ce sens, 30 projets dans le domaine de l’élevage de poulets ont reçu hier un crédit de financement pour leurs promoteurs. L’évènement y afférent s’est déroulé au Palais d’Etat d’Iavoloha, en présence du président de la République. Cette initiative entre dans le cadre du projet « Akoho Nakà », sous la tutelle du programme Fihariana. 30 bénéficiaires issus des régions Analamanga, Boeny et Atsinanana ont donc reçu leur financement à Iavoloha. Un financement qui sera remboursé à un taux d’intérêt de 5% seulement. Par ailleurs, 40 000 jeunes poussins ont également été distribués par le Chef de l’Etat. « Akoho Nakà » est un projet destiné aux éleveurs de poulets de chair qui veulent élargir leurs activités. D’après Andry Rajoelina, l’objectif à long terme est d’améliorer la qualité et de varier l’alimentation des Malgaches. Les 30 premiers du projet « Akoho Nakà » ont bénéficié d’un soutien financier allant de 9 à 36 millions d’ariary suivant l’envergure de chaque projet et des infrastructures en place. 

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

La place de la Chine : Dans le monde actuel

La situation engendrée par l’épidémie de coronavirus permet de voir la place de.la Chine dans le monde d’aujourd’hui. On peut en parler d’une façon imagée en disant : « Quand la Chine s’enrhume, c’est le monde entier qui éternue ». A cause de ce fléau, l’industrie chinoise tourne au ralenti et cause la désorganisation de toute l’économie mondiale. De nombreux secteurs de la production européenne et américaine sont dépendants des composants fabriqués en Chine et mettent en difficulté de grandes unités industrielles. On voit donc la place occupée par l’empire du milieu dans ce monde du XXIème siècle .

La place de la Chine : Dans le monde actuel

La Chine représente aujourd’hui 30% de l’économie mondiale et elle est en train de rattraper les Etats- Unis qu’elle dépassera, dit-on, vers les années cinquante. Cette montée en puissance s’est faite lentement, mais sûrement. L’ambition de Deng Xiaoping qui voulait faire de la Chine l’une des grandes puissances économiques du XXIe siècle est en train de se réaliser. L’épidémie de Coronavirus a paralysé son activité industrielle, mais elle a montré le contrecoup subi par un large pan de l’industrie européenne, américaine ou japonaise qui dépend des intrants fabriqués sur place. Aujourd’hui, les économistes commencent à parler de la nécessité de remettre en cause cette dépendance et envisagent de recadrer le mode de fonctionnement de tous les secteurs qui avaient eu recours à la délocalisation. Les industries textile, pharmaceutique et électronique sont les premières à en souffrir. Elles voient se profiler une cessation d’activités. L’économie chinoise connaît actuellement un certain ralentissement, mais les analystes estiment qu’elle se relèvera très vite car le pic de l’épidémie de coronavirus a été atteint et que la tendance va s’inverser. La Chine est en train de montrer sa place incontournable dans le monde d’aujourd’hui ;

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Musicothérapie : Volahasiniaina et sa bande en concert inédit

Volahasiniaina Linda et ses instruments de prédilection.

Dans le milieu artistique, le nom de Volahasiniaina Linda est bien connu. Parmi toutes ses casquettes, c’est celle de la musicothérapeute dont elle se parera au Comptoir des artistes à Tsiadana. 

Volahasiniaina, musicothérapeute, joue de la valiha, l’instrument emblématique de Madagascar ainsi que d’autres instruments traditionnels de la Grande Ile tels le jejo voatavo, le kabôsy et les percussions. Vendredi, Volahasiniaina et sa bande assureront un concert inédit au Comptoir des artistes à Tsiadana. Ce sera la compilation de ses nombreux talents en tant que virtuose de la valiha mais aussi en tant que percussionniste, et cela en compagnie de ses complices de scène de toujours.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, Volahasiniaina Linda maîtrise les instruments traditionnels et leurs rythmiques à la perfection. Elle commence sa formation artistique au début des années 90 et se diversifie depuis, tantôt compositrice et musicienne, tantôt administratrice et technicienne du spectacle, tantôt directrice artistique et formatrice ou encore musicothérapeute, elle a plus d’une corde à son arc.

Artiste pluridisciplinaire. Volahasiniaina Linda a également consacré une grande partie de son talent à la danse, pour avoir été pendant plusieurs années l’auteure de diverses compositions originales des pièces chorégraphiques de la compagnie Rary.

Membre fondateur de l’orchestre de valiha Akombaliha depuis 1992, elle a enregistré des compilations avec l’orchestre (the resting place of the mists, Madagascar et Madagascar Valiha Klinger Bambus) et elle a effectué des tournées artistiques à La Réunion avec l’orchestre en 1994. Depuis 1995, elle a commencé à partager ses connaissances en enseignant la valiha. Elle a par ailleurs été sollicitée pour participer au « Falun Folkmusik Festival Ethno 95 », un festival de jeunes musiciens en Suède. En 1996, elle a obtenu avec Rafaralahy Michel le 3e prix du Concours national de valiha Rakotozafy, le 1er prix catégorie confirmé du Concours national de valiha chromatique, et le 2e prix catégorie duo avec Rafaralahy Michel. Sa remarquable maîtrise technique combinée à son talent de compositrice est très vite reconnue. Elle a accompagné Olombelo Ricky lors de ses tournées en Belgique et à Amsterdam en 2002 et ainsi que lors de quelques uns de ses spectacles à Antananarivo dont les « Manala azy 2005 et 2008 » et « Feo Manan-jina » au CGM/GZ.

Musicothérapeute. Volahasiniaina Linda pratique la musicothérapie depuis 2004 et a créé son propre groupe « Volahasiniaina » se basant sur les musiques d’inspiration traditionnelle. Et depuis octobre 2009, elle a créé son Centre d’éducation artistique qui se base sur l’enseignement musical et la pratique des jeux traditionnels malgaches. Par ailleurs, elle a présenté un exposé sur son travail en tant que musicothérapeute pendant la journée des aidants et familles des malades d’Alzheimer à l’Institut Supérieur du Travail Social le vendredi 27 avril 2012. Continuant dans cette lancée, l’artiste ne cesse d’innover et, entre deux ou trois projets, elle trouve le temps de renouer avec le public sur les scènes malgaches.

Zo Toniaina