Les actualités à Madagascar du Lundi 27 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara56 partages

Affaire KRAOMA : L’ancien DG et trois autres personnes placés sous mandat de dépôt

Le dossier a été déféré au parquet du pôle anti-corruption aux 67ha, samedi dernier.

Sans surprise. L’ancien directeur général (DG) de la société Kraomita Malagasy a passé sa première nuit de prison samedi. En effet, à l’issue de son défèrement au parquet du Pôle Anti-Corruption (PAC) aux 67ha samedi dernier, l’ex-numéro un de la société d’Etat en charge de l’exploitation de chrome a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora. Trois autres personnes, soupçonnées d’être ses complices, ont subi le même sort que lui. Il s’agit d’un transitaire, d’un agent commercial et d’un directeur d’entreprise. D’après les informations, neuf individus soupçonnés d’être impliqués dans l’affaire de détournement et de malversations au niveau de la société Kraoma ont été déférés au PAC. Quelques-uns d’entre eux ont été placés sous contrôle judiciaire tandis que d’autres ont bénéficié d’une liberté provisoire. L’ancien DG de Kraoma va donc croupir en prison en attendant son procès.

101 milliards d’ariary. En tout cas, cette affaire est considérée comme faisant partie des grands dossiers de justice de cette année 2020 rien qu’en se référant au montant de la somme qui aurait été détournée au niveau de la société d’État Kraoma s’élevant, semble-t-il, à 101 milliards d’ariary. Par ailleurs, d’après les informations qui nous sont parvenues, durant son audition, l’ancien DG aurait maintenu son accusation portée contre des présumés complices. Le nom d’une femme très influente du régime Hery Vaovao ho an’i Madagasikara (HVM) et celui d’un ancien secrétaire général du parti HVM, et non moins ancien ministre des Mines et du pétrole du temps du régime des « Kravaty manga », auraient été cités. Les deux individus se trouvent actuellement à l’étranger sans être inquiétés. Pour rappel, au mois de février 2019, le 21 février pour être exact, des enquêteurs du Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) ont effectué une descente au domicile de cet ex-ministre, à Ambohimangakely, pour y déposer une convocation en son nom. Cependant, l’intéressé avait déjà quitté Madagascar. D’après les informations recueillies auprès de la Police de l’Air et des Frontières (PAF), il aurait quitté le sol malgache une semaine plus tôt, c’est-à-dire le 14 février 2019. Mis à part cette dénonciation du DG, considéré comme étant le principal accusé dans l’affaire Kraoma, cet ancien baron du HVM est aussi cité dans le dossier Air Madagascar.

Preuves accablantes. Pour en revenir au dossier déféré au parquet du PAC samedi dernier, l’ancien DG de Kraoma et ses présumés complices sont accusés, entre autres, de vol de 34 000 tonnes de chrome, d’exportation frauduleuse des produits de l’entreprise, de favoritisme, de créances douteuses basées sur des intentionnelles fausses informations, de fixation abusive du prix de vente des produits sans prendre en considération leurs prix de revient, de non-respect de l’Incoterm ainsi que de détention et usage personnel des biens appartenant à la société. Selon nos sources, des preuves accablantes auraient été présentées devant les juges du PAC. Le dossier contenait aussi certainement le bilan de l’année 2018 de la société Kraoma, réalisé par le Cabinet Delta Audit et les résultats de l’audit de gestion réalisé par le Cabinet PWC. Si l’on s’en tient à nos sources, ces documents auraient révélé plusieurs anomalies. En 2018, l’exercice comptable de ladite société est passé à un résultat négatif de 39 milliards d’ariary. Quoi qu’il en soit, tôt ou tard, les hauts responsables étatiques impliqués dans cette affaire vont être appelés à… s’expliquer.

Davis R

Midi Madagasikara44 partages

Forces armées : Un avancement spécial pour le Général Fidy 

Il a reçu son grade de Général mardi dernier, lors d’une cérémonie militaire qui s’est déroulée au bureau de l’OTME.

Spécial. C’est le moins que l’on puisse dire concernant l’avancement du désormais Général Fidimalala Norbert Rafaliarison. L’ancien aide de camp d’Andry Rajoelina du temps de la transition vient d’être promu Général de brigade. Il a été vu pour la première fois avec ses deux étoiles vendredi dernier, lors de la cérémonie de présentation de vœux du Nouvel An du ministère de la Défense nationale, au CEMES de Soanierana. Le fait que son nom n’ait pas figuré parmi ceux des 28 anciens Colonels promus au grade de Général de brigade au mois de décembre dernier a suscité des débats au sein de la Grande muette. Faut-il rappeler que le désormais Général Fidy figurait parmi les officiers considérés comme pro-Rajoelina qui ont subi une sorte d’acharnement durant le régime Rajaonarimampianina. Il a été considéré comme un élément perturbateur qui a cherché à renverser le régime. Mis à part le fait d’avoir été frappé d’interdiction d’entrée dans les camps et casernes militaires, et mis sous surveillance, il a également essuyé une affectation disciplinaire à Antsiranana. Par ailleurs, même s’il a rempli les conditions requises, notamment les années de port de grade, il a complètement été mis à l’écart pendant cinq ans dans la promotion en grade.

Cérémonie militaire. Au vu de ce qu’il a traversé, cet avancement au grade de Général ne constitue pas un traitement de faveur. Il l’a plutôt mérité. Actuellement, le Général Fidimalala Norbert Rafaliarison occupe le poste de directeur général de l’Office des transmissions  militaires de l’État (OTME), l’entité qui gère toutes les caméras de surveillance qui ont été installées dans plusieurs quartiers d’Antananarivo. Ce fut mardi dernier, lors d’une cérémonie militaire au bureau de l’OTME à Andafiavaratra, que le Général de corps d’armée et ministre de la Défense nationale, Léon Jean Richard Rakotonirina, a posé pour la première fois sur les épaulettes du Général Fidimalala Razafiarison les galons de Général de brigade. Une cérémonie conduite par le chef d’État-major général de l’armée malagasy (CEMGAM), le Général Théophile Rakotonirina. À noter que le décret d’avancement de l’ex-colonel Fidy date du 31 décembre 2019, tandis que le grade lui a été donné à partir du 1er septembre 2019.

Davis

Midi Madagasikara7 partages

COOPÉRATION ALLEMANDE : Le Programme d’Appui à la Gestion de l’Environnement (PAGE/GIZ) s’arrête ...

PAGE/GIZ au reboisement du 19 janvier à Sakaraha.

PAGE/GIZ a été le partenaire de tous les reboisements qui ont été effectués dans la région Atsimo Andrefana depuis juin 2015. Dimanche dernier à Sakaraha, sur la RN7 à 110 kms de Tuléar, PAGE/GIZ s’est distingué en assurant un service de logistique et de sonorisation sans faille durant le reboisement. Prévu durer cinq ans, le projet touche à sa fin en juin 2020. Les communes bénéficiaires espèrent une suite favorable et remercient déjà le peuple allemand. Comme son nom l’indique, PAGE appuie avant tout les communes et communautés locales à bien gérer leur environnement. C’est ainsi que quinze communes rurales de l’Atsimo Andrefana ont bénéficié de schémas d’aménagements des communes (SAC), pour une durée de quinze ans,  qui leur serviront de cadre de référence pour les grandes orientations présentes et futures de leur développement. Il serviront également pour l’aménagement et la valorisation du potentiel économique et environnemental de leurs territoires. Même si PAGE/GIZ ne peut les accompagner au-delà de juin, les responsables des communes pensent que les SAC ont été élaborés de telle sorte qu’ils puissent gérer eux-mêmes la suite, sans discréditer leur partenaire PAGE/GIZ.

Charles RAZA

Midi Madagasikara5 partages

Solika : Le Kalon’ny fahiny résonnera dans le hall de l’AFT 

Le groupe Solika offrira un spectacle à l’Alliance française Andavamamba le dimanche 2 février  prochain, à partir de 15h. Faisant partie des groupes les plus connus de kalon’ny fahiny, cette formation monte sur les planches pour la première fois à l’université. Durant ses 30 années d’existence, « Solika  a su conquérir le cœur du public grâce à ses reprises de chansons célèbres, tirées de pièces d’opérettes malgaches des années 1850 à 1950 ». Ce dimanche, le groupe interprétera les  anciennes chansons  de l’Emyrne ou Kalon’Imerina. Les chansons de Justin Rajoro, Naka Rabemanantsoa ou encore Andrianary Ratianarivo seront dans le répertoire de ce concert. Ce sera donc le rendez-vous à ne pas manquer pour les nostalgiques et les amateurs de « hira tranainy » de l’Imerina.

Recueilli par Iss Heridiny 

Midi Madagasikara4 partages

Remplacement des permis biométriques : Les nouveaux permis récupérables au CIM Ankadimbahoaka

On reconnaît que les permis de conduire biométriques délivrés il y a quelques années ne sont pas conformes aux normes internationales. Selon le communiqué du ministère de l’Intérieur, les nouveaux permis biométriques peuvent être récupérés gratuitement au Centre immatriculateur (CIM) annexe de l’Alhambra Gallery à Ankadimbahoaka, à partir de ce jour, de 8h30 à 11 h. Les titulaires doivent se munir du permis biométrique original, d’une copie certifiée de la carte d’identité nationale, d’une lettre d’engagement signée et légalisée, ainsi que d’un certificat de résidence. À noter que les nouveaux permis ne seront plus délivrés auprès du CIM à Ambohidahy.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara4 partages

Marc Ravalomanana sur le remaniement :  « Chacun est libre de son choix »

Marc Ravalomanana a fait le tour de l’actualité nationale. (Photo : Princy)

La plateforme de l’opposition a fait un tour d’horizon de l’actualité nationale, lors de sa rencontre d’avant-hier au Carlton. Sans oublier pour autant la préparation de son congrès national, prévu pour cette année.  

La plateforme de l’opposition, dénommée « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » (RMDM), s’est donnée rendez-vous samedi dernier à l’hôtel Carlton, pour discuter des affaires nationales et du congrès national. Lors de son allocution, le président national de cette plateforme, Marc Ravalomanana, a reconnu que le redressement du pays n’est pas chose facile ; mais qu’il faut savoir quelles sont les priorités, a-t-il indiqué. Comme il fallait s’y attendre, il n’a pas manqué de lancer des piques à l’endroit des tenants du pouvoir en évoquant, entre autres, le non-respect de la constitution, mais aussi les anomalies lors des différentes élections qui se sont tenues dans le pays.

Remarque. Le fondateur du TIM a également touché mot du remaniement. À lui de noter que l’on ne devrait pas être nécessairement membre du gouvernement pour pouvoir apporter son savoir-faire aux fins de développement du pays. Avant de souligner que, pour les membres du RMDM, chacun est libre de son choix, notamment dans le cadre du recrutement aux hauts emplois de l’État au niveau de l’Administration malgache ; et que ce n’est pas le cas pour le parti TIM. Au nom du RMDM, il a aussi fait  appel à la contribution de tout un chacun pour aider les victimes des intempéries qui ont frappé le pays ces derniers temps.

Budget 2020. De son côté, Me Hanitra Razafimanantsoa de déclarer que les accords portant sur les 60 000 hectares de terres arables octroyés à une société arabe devraient passer devant l’Assemblée nationale et le Sénat. Toujours selon cette députée élue dans le premier arrondissement, le budget 2020 ne prévoit pas de solutions radicales pour le volet social. En dernier point, cette rencontre au Carlton avait aussi pour objectif de préparer le congrès national de cette plateforme qui se tiendra dans le courant de cette année.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Football- Transfert : Arnaud au Grenoble GF38 !

Arnaud Randrianantenaina était avec les Barea lors du match contre le Niger.

Arnaud Randrianantenaina de la CNaPS Sport vient de signer un contrat pro-stagiaire au sein de l’équipe de Grenoble GF38. Un transfert qui aurait pu couler de source car il s’agit avant toute chose de l’intérêt de ce jeune attaquant de 19 ans mais, malheureusement, ce n’était pas le cas.

Tout simplement parce que celui qui a été à l’origine de ce transfert, en l’occurrence le SG de l’Ajesaia, José, n’a pas jugé utile d’en avertir la CNaPS Sport, son club actuel. Un forcing qui a choqué plus d’un à la CNaPS qui revient sur les modalités du transfert à l’amiable du joueur de l’Ajesaia à la CNaPS Sport.

« Nous ne ferions rien pour empêcher ce joueur de partir mais la méthode est choquante car on n’a même pas pris la peine de nous informer alors que nous jouissons du statut de club quitté », rapporte un membre de la CNaPS Sport qui va plus loin en affirmant que l’Ajesaia, qui est derrière ce transfert, n’est même pas le club formateur car Arnaud Randriamanantena a fait ses débuts au FC AZ.

Il ne faut pas pour autant s’en prendre à Jérôme Mombris, le latéral gauche de Grenoble qui a vu Arnaud avec les Barea car il estime aussi que c’est dans l’intérêt du joueur qu’il l’a fait. Seulement il y a des règles à suivre où, juridiquement, l’Ajesaia n’a plus voix au chapitre. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara1 partages

Education et nutrition : Ambatovy finance des cantines scolaires dans les EPP de Toamasina II

Trois écoles primaires publiques de Toamasina II,  à savoir Vohitrambato, Ampihaonana et Soamahatsinjo, ont bénéficié de la mise en place de cantines scolaires par la société Ambatovy. Cela est le fruit d’un protocole d’accord signé entre la société et l’Office national de nutrition (ONN), au sein duquel Ambatovy s’engage à apporter un appui financier pour un projet comprenant la mise en place de jardins scolaires, la collation des élèves à la cantine scolaire, la formation et l’éducation sanitaire et nutritionnelle des parents, des enseignants et des membres du comité de gestion de chaque école (FEFFI). L’objectif d’un tel projet est l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants, mais aussi l’augmentation du taux de scolarisation.

Selon les responsables de ce projet, il commence à porter ses fruits, puisqu’une hausse de l’effectif des élèves scolarisés a été enregistrée à l’EPP Soamahatsinjo durant la précédente année scolaire 2018-2019. Plus de 17 500 repas ont été servis durant l’année scolaire 2018-2019 dans le cadre de ce projet. 469 élèves et une vingtaine d’enseignants ont pu  bénéficier de deux repas par semaine grâce à l’appui financier d’Ambatovy.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Chronique de Mickey : Ministre, je le suis ce jour. Mais demain ?

Mon cas n’est sûrement pas isolé de ceux de mes collègues d’aujourd’hui. Combien en restera-t-il dans le prochain gouvernement si le remaniement s’avère vraiment incontournable ? Que de questions qui nous torturent l’esprit.

D’abord, pourquoi suis-je là ? Comment, par quel truchement ai-je été choisi et nommé ? Que m’a-t-on vraiment demandé de faire ? Qu’ai-je accompli ? Ai-je accompli ma mission ? Oui ou non, mais que puis-je dire – si me le permet-on encore – pour me défendre ?

Puis, quels sont les facteurs que je ne maîtrise pas, qui jouent en ma défaveur ? Que ou qui me reste-t-il comme appui ?

Enfin, quelles sont mes chances de rester ? Et après, que vais-je devenir ?

Ces interrogations me tourmentent jour et nuit ; et comme tout rationnel, je vais essayer d’y répondre, car comme on dit, problème bien posé est à moitié résolu.

Primo, je ne suis pas parmi les compagnons de lutte du cercle fermé du président. À priori, c’est un handicap, mais qui sait ? N’a-t’il pas prôné l’ouverture ? En plus, je n’ai pas derrière moi un lobby qui me soutient. Mon cas est donc plié, mais pour avoir les coudées franches, n’est- ce pas une aubaine pour lui ? Et d’ailleurs, il sait que je lui suis fidèle, et mon adhésion à sa seule personne est indéfectible, donc j’ai peut-être une chance…

Il m’a demandé de faire ceci et cela, mais en cours de route, j’ai dû jouer le pompier de service pour autre chose, en a-t-il conscience ? À mon avis, je pense que j’ai fait de mon mieux pour accomplir ma mission ; et les indicateurs  de performance plaident en ma faveur, mais… ?

Secundo, certains esprits malfaisants ont fait courir par ouï-dire ou par voie de presse des informations qui me sont négatives sur ce que je fais, sur ce que je suis, sur mon ministère, et même sur ma famille. Mais advienne que pourra ! Mon cas n’est de toute façon pas unique. Une fois ou deux, on m’a publiquement reproché des choses sur des sujets anodins, mais je n’ai pas fermement  publié avec la même véhémence la vérité. Et d’ailleurs, à ma connaissance, il n’y a pas eu de suite en haut lieu, donc je me considère comme lavé de tout soupçon, ou au moins absous si faute il y a eu.

Enfin, je n’ai pas d’appui et je suis contre toute forme d’appel de recommandation de telle ou telle personnalité. Bien sûr, j’en ai touché mot à des influents parmi le personnel du ministère. Bien sûr, on m’a poussé à discuter de cette affaire avec un très proche du président qui a ses entrées, même chez  lui, mais sans trop de conviction. Je m’en remets donc au bon Dieu et non à des « ombiasy » comme  d’autres. Alea jacta est, comme on dit. J’espère seulement qu’on ne me dise pas au téléphone : « Le président ne souhaite pas que vous participiez au conseil des ministres ».

M. Ranarivao

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Fermeture de Mini-market à Antaninarenina

Plusieurs individus se sont mis à se plaindre sur la malpropreté des nourritures, vendues chez MINI MARKET. De nombreuses images se sont répandues récemment sur les réseaux sociaux, montrant la présence des mouches dans les aliments. Par précaution, les responsables, au sein du Ministère de la santé, ont pris la mesure de fermer ce point de vente, afin de protéger la population contre toutes maladies qui pourraient y survenir.
En effet, les commerces et les ventes de produits alimentaires, devraient respecter les règles imposées, entre autres, le respect d'une bonne hygiène sanitaire. Cette dernière est d'une importance primordiale, puisque son irrespect pourrait mettre la vie d'un bon nombre de clients en danger. Mais on se demande toujours, faut-il un buzz sur les réseaux sociaux pour que les responsables prennent des mesures ? N’y a-t-il pas de contrôle effectué ? des questions qui ne seront pas encore de réponses exactes.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : des précautions prises pour prévenir le virus coronavirus

Des mesures drastiques ont été prises au niveau des aéroports et des ports à Madagascar pour empêcher le virus mortel chinois coronavirus. Samedi dernier, le ministre de la santé publique Professeur Julio RAKOTONIRINA est descendu à l’aéroport d’Ivato pour voir de visu la mise en place des stratégies.
L’épidémie coronavirus est détectée dans plusieurs pays d'Asie, aux États-Unis, en France et, tout dernièrement, en Australie. Ce virus se propage très vite selon les autorités chinoises. Ce virus provoque des symptômes grippaux chez les personnes contaminées, pouvant aller jusqu'à des syndromes respiratoires sévères. Espérant que les stratégies adoptées par les autorités à Madagascar vont empêcher ce virus d’entrer en sol malgache.
Madagate0 partages

Seychelles-COI: Message de solidarité au peuple et aux autorités de Madagascar

Le Vice-président de la République des Seychelles et président du Conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien (COI), S.E.M. Vincent Mériton, adresse un message de solidarité au peuple et aux autorités de Madagascar à la suite des intempéries meurtrières de ces derniers jours.

 

Communiqué de la Présidence du Conseil des ministres de la COI | 26/01/2020|

MESSAGE DE SOLIDARITÉ ENVERS LE PEUPLE DE MADAGASCAR

Victoria, Seychelles, le 26 janvier 2020 – La Commission de l’océan Indien (COI) exprime sa vive émotion au peuple et aux autorités de Madagascar durement touchés par les intempéries de ces derniers jours. Le Vice-président de la République des Seychelles et président du Conseil des ministres de la COI, S.E.M. Vincent Mériton, lance un appel à la solidarité pour soutenir les autorités nationales dans les opérations d’aide aux familles endeuillées et sinistrées. Ces tragiques événements rappellent la vulnérabilité de l’Indianocéanie aux catastrophes naturelles.

La mobilisation des partenaires au développement pour renforcer les capacités nationales de prévision climatique, d’atténuation des effets du changement climatique et d’intervention en cas de catastrophes naturelles est non seulement une priorité de la COI mais aussi une urgence. La COI suit la situation de près, notamment en ce qu’il s’agit du risque épidémique post-catastrophe.

Le réseau de surveillance épidémiologique et de gestion des alertes (réseau SEGA One Health) de la COI, soutenu par l’Agence française de développement à travers le projet RSIE3, est en vigilance constante pour répondre à d’éventuels besoins avec les autorités sanitaires malgaches./.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifampiarahaban'ny tafikaNahavoly zanakazo 1000 ny hery vonjy taitra

"Raha ny isanay tonga eto Imerintsiatosika dia mahatratra 300 olona, ny ankizy tsy isaina amin'izany. Ka raha nahavita telo avy farafahakeliny dia efa 1 000 fototra eo ho eo no novolena",

 hoy ny Jeneraly Jocelyn Rakotoson, lehiben'ny miaramila Hery Vonjy Taitra. Efa nahazo tso-drano avy amin'ny lehiben'ny Etamazaoron'ny Tafika Malagasy moa izy ireo raha nialoha ireto voalohany amin'izao fambolen-kazo izao. Manohy ny ezaky ny fitondrana ho fanamaitsoana an'i Madagasikara, araka ny fanombohana izay notarihin'ny filohan'ny Repoblika Andry Nirina Rajoelina, ny 19 janoary teo moa izy ireo.

Tany Imerintsiatosika tao amin'ny rezimantan'ny Tafondro na ny RAL izay toby Miaramila ihany no notanterahina ny fambolen-kazo. Avy amin'ny eo an-toerana ireo zanaka kininina oliva izay nambolena ny sabotsy teo. Taorian'ny fambolen-kazo dia niroso tamin'ny tatitra samihafa ny mpiandraikitra lefitra ka nasongadiny tamin'izany fa nanampy ny asan'ny miaramila ireo fitaovana nomen'ny fitondrana foibe. Niroso tamin'ny fifampiarahabana nahatratra ny taona vaovao izy ireo avy eo. Nisongadina nandritra ny lanonana ny fiarahabana ny manamboninahitry ny Tafika nasandratra ho Jeneraly ka anisan'izany ity Lehiben'ny Hery Vonjy taitra ity. Nanolotra loko handokoana ny biraon'ny RAL (Régiment d'Artillerie Lourde) izy ireo. Voalazan'ny lehiben'ny Tafondro teo an-toerana, ny Kolonely Jean Désiré Vahinisoa Rafaralahy fa afaka mamatsy zanakazo maimaimpoana hatrany izy ireo.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Boeing 777XMampanahy ny maro sahady

Ny toetr’andro ratsy no nolazaina ho nampihemotra ny fisidinan’ny Boeing 777X. Na izany aza dia nisidina ihany izy io ny sabotsy 25 janoary.

Sambany ny Boeing 777X no nanidina ary mbola  fitsapana ihany izany. Manantena ny tompon’orinasa fa ho anisan’ny fiaramanidina ho lehibe indrindra sy matanjaka izy ity. Ankoatra izay  dia afaka hiditra an-tsehatra izy amin'ny  herintaona hanetsina ny fatiantoka nisy tamin’ny fampiasana ny Boeing 737 MAX. na izany aza efa maro sahady ny mpanara-baovaoa no manakiana ity fiaramanidina vaovao ity ary feno fanahiana sahady ny amin’ny mety hisian’ny tsy fahatomombanana ara-teknika.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahery vaika ny dahalo ao miandrivazoMiaramila roa voatifitra, maty ny iray

Dahalo efa mpiady sy matianina amin'ny fitanana basy no nitifitra ireo miaramila roalahin'ny Tafika Malagasy ka maty tsy tra-drano ny iray, izay nitranga tany amin'ny faritra Mindrivazo, mialohan'ny faran'ny herinandro teo.

 

Voatifitra teo aminy sandriny havia sy tamin'ny tratra ny akaikin'ny fony kosa ilay naratra ka mbola tsaboina tanteraka. Efa mpiangaly amin'ny fitanana basy matoa mikendry ny fo toy izao ireo jiolahy. Dahalo iray izay nitifitra ireo kosa no maty voatifitry ny mpitandro naman'ireto lasibatra tao anatin'ny fifanjevoana raha ny fampitam-baovao azo avy amin'ny Jeneraly Jocelyn Rakotoson izay tomponandraikitra voalohany amin'ny hery Vonjy taitra manerana ny Nosy. Araka ny tafa manokana nifanaovana tamin'ity manamboninahitra ambonin'ny Tafika Malagasy sy ny Adjudant François izay mpiandraikitra lefitra ny serasera eo anivon'ny Ministeran'ny Fiarovam-pirenena dia mahery vaika ireo dahalo ao Miandrivazo, raha voafehy tanteraka ny tany Betroka. Anisan'ny antony mampahazo vahana hatrany ny asan-jiolahy ao an-toerana ny fifamezivezen'ny omby halatra avy any Bongolava, Menabe, Amoron'i Mania sy Matsiatra Ambony ka lasa mifanafika mamaly faty ireo dahalo isam-paritra. Ireo rehetra ireo koa anefa samy mitily sy manao haza lambo ny mpitandro filaminana. Mitaky vondron-kery mahery vaika izay iarahana amin'ny manampahefana any an-toerana ary ny fitsarana izany, indrindra ny ady amin'ny dahalo ambony latabatra.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra FindayAvy eny Anosy ireo mpanao sintomahery eny Ankazomanga

Roa lahy tratran'ny polisin'ny csp6 nanendaka finday teny amin'ny faritra Ankazomanga ny zoma 24 janoary 2020 tokony ho tamin’ny 12ora sy 10 mn atoandro.

 

Vehivavy iray 17 taona sy lehilahy iray 19 taona no lasibatr'ireto jiolahy ireto tamin’ity fotoana ity. Niantso vonjy izy ireo ka rehefa nifanenjehana dia tratra ihany ka mbola hita teny aminy ihany koa ny findain’ireo olona vao avy nendahiny. Efa tafaverina amin’ny tompony moa izany entana izany. Fa nandritra ny fisavana natao azy 2 lahy ireto dia mbola nahitana finday roa hafa tany amin'izy ireo izay nafeniny. Nilaza ho avy eny Anosy izy roa lahy ireto no manafika eny Ankazomanga ary izao voasambotry ny polisy eo am-panaovana asa ratsy izao. Mirongatra be ny halatra finday tato ho ato nefa tsy azo antoka ho araka ireny fa vitsy ireo olom-pirenena no hahafantatra ny famantarana manokanana code emei.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mitam-piadiana teny BehoririkaTsy mitombina ilay vehivavy roa voalaza fa nanafika vola

Tsy mbola nisy naharay fitarainana ireo manampahefana eny ifotony mikasika ilay vaovao tamin'ny tambajotran-tserasera voalaza fa fanafihana fitoeram-bola ana tranombarotra teny Behoririka.

 

Ny polisy ao amin'ny kaomisarian'ny boriborintany fahatelo dia nanambara fa tsy naharay fitoriana izy ireo hatramin'ny nanoratana ny vaovao. Nahitsy mihitsy aza ny filazan'ny tompon’andraikitry ny serasera ao amin'ny kaomisaria Antaninandro fa vaovao diso io naely io. Ankoatra ny manampahefana eo amin'ny mpitandro filaminana dia nanamafy ireo tompon’andraikitra sivily eny ifotony, ny lehiben'ny secteurs na vakimparitra sy ireo sefo fokontany fa tsy nisy fitoriana nandalo. Midika izany fa tsy nisy ilay tranga. Ny namoaka ny vaovao avy amin'ny facebook koa moa tsy azo tamin'ny fotoana ilana azy. Nipariaka tamin'ny facebook fa roa vavy nitondra basy no nahavanon-doza nangalatra nampiasa herisetra teny Behoririka. Sarin'ny caméra de surveillance teny ivelany moa no lazain'ny mpampita vaovao fa nahitana azy ireo.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany Anosibe andrefana I Misy mibodo ny taniny

Misy midobo ny tany misy ny fokontany Anosibe Andrefana I, kaominina Antananarivo Renivohitra.

 

 

Misy olona milaza ho tompony ankehitriny ary misy sahy miteny mihitsy fa manana taratasy raha ny fokontany tamin’izany fotoana no fantatra fa nividy mivantana ny tany tamin’ilay tena tompony tamin’ny taona 1984. Mirefy 24 ara sy 75 sa io tany io ary kasain’ny fokontany hananganana sekoly ho an’ireo zanaky ny sahirana, hitadiavana famatsiam-bola amin’ireo malala-tanana. Nivadika tanteraka anefa ny tantara ankehitriny. Na izany aza anefa dia maro ireo vavolombelona vonona hiaro ity tanin’ny fokontany ao Anosibe Andrefana I toy ireo raiamandreny tamin’izany fotoana, mbola velon’aina…. Manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana ny sefom-pokontany Randrianiaina Teloson, mba hijery akaiky ny zava-misy. Amin’izy ireo mantsy dia misy ambadika sy kolikoly ity fakana ny tanin’ny fokontany ity nefa tokony hanasoavana ny vahoaka.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

AnosibeMiaramila mamo nanambana basy mpivarotra

Andrasana izay fanampim-baovao sy fanampim-panazavana avy amin’ny mpitondra fanjakana fa raha ny angom-baovao natao omaly dia nanondrana indray ny miaramila mpiambina mpitondra fanjakana ambony eto amin’ny firenena.

 

 

 

Azo sary ary efa niparitaka tamin’ny facebook ny lehilahy iray, hita mazava fa mamo. Raha ny filazan’ny nanatri-maso dia “adjudant chef” eo anivon’ny Primatiora, ilay lehilahy nanao be fiavy, niditra avy hatrany tao amina trano fivarotana  iray teny Anosibe ka namoaka ny basy poletany sy nanambana ny mpivarotra tao. Tsy mbola fantatra mazava ny antony, fa re fotsiny hoe nisy tsy fifankahazoan-dresaka tao. Fantatra koa fa nisy olona ambony grady noho izy nanatrika ny zava-niseho. Na io farany aza dia tsy nanampy azy fa nanampy ny olona naka « vidéo » ny zava-niseho mba hiparitahan’ny vaovao. Misesy ny fisian’ny fanaparam-pahefana ataon’ny mpitandro ny filaminana rehefa any anaty Bar. Mampanontany tena ny zava-mitranga tahaka izao , izay tsy voalohany fa efa nisy maromaro teo alohany. Tahaka ny maka vatomamy ve ny maka basy any anaty toby sy toeram-piasan’ny mpitandro filaminana eto Madagasikara ? Na handeha hirevy any anaty “Bar” aza izany dia mahazo mitondra basy ve ? Milaza fa manatsara sy manadio ny mpitandro filaminana ireo tompon’andraikitra be galona, kanefa toa misy foana ny fihoaram-pefy. Ny trangan-javatra toy izao no mahatonga ny olom-pirenena tsy mahatoky intsony ny mpitandro filaminana ka mampirongatra ny fanapahan-kevitra mitondra mankany amin’ny fitsaram-bahoaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalana ny mpivarotra amoron-dalana Ny Sinoa sy ny Karana aloha no tokony hofehezina …

Nitondra fanazavana mikasika ny fanalana ireo mpivarotra amoron-dalana an’aliny eto amintsika ny profesora James Ratsima, filohan’ny antoko Asandratro ny fireneko.

 

Nambarany tamin’izany fa ny sinoa sy karana aloha no tokony hofehezin’ny fanjakana voalohany raha te-hanafoana ny mpivarotra amoron-dalana izy ireo. Ny sinoa sy ny karana mantsy, hoy izy no tena mampiditra entana eto amintsika izay tsy mandoa hetra miainga any amin’ny fadin-tseranana… Izy ireo hoy izy no mamatsy entana ireo mpanao bizina mameno ny arabe amin’izao fotoana. Misy ihany koa hoy izy ireo mpivarotra mpangalatra fotsiny ihany ankoatra ireo   tena tantsaha madinika mivaro-boankazo eny amoron-dalana… Tsy ny mpivarotra amoron-dalana  rehetra, hoy izy no tokony hosamborina fa ireo mpangalatra sy mpibizina izay mameno ny arabe ary mampitombo ny vola any am-balahan’ireo sinoa sy karana. Ho an’ireo tena mpivarotra dia nomarihiny manokana fa tokony hamorona asa ho azy ireny ny fanjakana ka anisan’ireny ny raffinerie izay mpamokatra menaka… no sady hampihenana ny vidin’ny kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro eto amintsika ihany koa. Tokony homena tany hamokarany ihany koa ny tantsaha, hoy izy hahafahany mivelona fa tsy ny kely hananan’izy ireny indray no alaina bontolo sy totofana.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Angovo azo havaozinaVahaolana amin’ny andro ratsy

Tsy maintsy miroso amin’ny fiampitana amin’ny fampiasana ny angovo azo havaozina i Madagasikara.

Tsy vitan’ny hoe hahafahana mikajy ny tontolo iainana fotsiny mantsy izany fa iatrehana ny fiovaovan’ny toetr’andro sy ny andro ratsy misy eto amin’ny firenena. Tsy azo hihodivirana intsony fa tsy maintsy mitodika amin’ny angovo azo havaozina ny firenena, hoy ny avy ao anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana. Hiantraika avy hatrany amin’ny toekarem-pirenena sy ny asa fiharian’ny isan-tokantrano ny ho fiampitana amin’ny fampiasana angovo azo havaozina hoy ny Tale jeneralin’ny Ofisy Nasionalin’ny Tontolo iainana (ONE), Ampialahy Laurent . Manankarena rivotra, masoandro ary ny rano i Madagasikara, hoy izy ka tsy misy antony hisakana amin’ny fandrosoana amin’izao.  Izany no antony hanaovan’ny ministera ezaka hanodina ny fako. Eto Antananarivo, Toamasina ary Antsiranana aloha no iantsorohana.  Malalaka ity sehatra ity eto amin’ny firenena saingy mila tosika sy fiaraha-miasa amin’ireo mpisehatra sy ireo mpiara-miombon’antoka rehetra, indrindra ny mpamatsy vola. Maro amin’ireo tanora  Malagasy ihany koa ny efa  mahafehy sahady  ary liana amin’ny fampiasana ny angovo azo havaozina

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa lala-mikodanaHisy By pass vaovao hampitohy an’Itaosy sy Fenoarivo

Tsy mitsaha-mitombo ny mponina eto Antananarivo. Toraka izany koa ny filàna toy ny lalana…

antony nanosika ny fitondram-panjakana amin’ny alalan’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy hanatanteraka ilay tetikasa lala-mikodana. Toy ny eny amin’ny By pass izy io raha ny vaovao azo izay fantatra fa hiainga eny Andavamamba handalo ny lalana eny amin’ny digy, hihazo an’Andranonahoatra, mipaka hatreny Fenoarivo Atsimondrano. Kaominina dimy raha kely no voakasika amin’izany toy ny kaominina Andranonahoatra, Itaosy, Ambavahaditokana, Ampitatafika ary Fenoarivo izay samy eny Atsimondrano avokoa. Efa mamolavola ny drafitra fiahiana ireo hafindra toerana ( DFVT) ankehitriny ny minisitera tompon’andraikitra ary hiroso amin’ny fanadihadiana maro isan-tsokajiny. Anisan’ireny ny fisian’ireo trano na tany na fotodrafitrasa hafa mety hokitihina…. Efa nanomboka ny 20 janoary lasa teo izany fanadihadiana izany hifarana ny 18 febroary. Ho an’ny fokontany Fenoarivo, kaominina Fenoarivo manokana dia nisy ny 23 janoary lasa teo ny fivoriambem-pokonolona nentina nampahafantarana ity tetikasa ity, hahafahana mampiomana ny olana. Tanjona amin’izao tetikasa izao moa ny hahafahana miady amin’ny fitohanana lavareny eto an-drenivohitra ankoatra ny fanitarana ny tanànan’Antananarivo Renivohitra.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha DG Kraomita teo alohaVoatonontonona matetika i Hery Rajaonarimampianina

Naiditra am-ponja vonjimaika ny tale jeneralin’ny Kraomita Malagasy teo aloha, Rakotoarisoa Arsène Jean de Dieu sy ramatoa iray ary mpiasa roa eo anivon’ny kraoma.

 

 Fanodinkodinam-bola ana miliara no hiampangana azy. Raha tsiahivina, ny talata 20 janoary lasa teo izy no nosamborina teny amin’ny toeram-ponenany ka naka am-bavany azy ny teo anivon’ny « Police économique ». Ny sabotsy lasa teo moa izy no nentina teny amin’ny fampanoavana eny amin’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny kolikoly 67 HA. Nandritra ny fotoam-pitsarana dia voatonontonona matetika ny filoham-pirenena teo aloha Hery Rajaonarimampianina. Voalaza fa baiko izay avy amin’ity farany moa no tanterahin’ity tale jeneraly teo aloha ity. Nisy moa fangatahana an-tsoratra nataon’ny fianakaviana sy ny mpisolovava ny mba hihainoana io filoha teo aloha io satria amin’izy ireo dia io filoha io no tompon’andraikitra voalohany ao anatin’izao raharaha izao ary baiko avy aminy avokoa no notanterahiny tao. Raha ny teo anivon’ny fiarovana indray dia noho  ny trosan’ny orinasa vokatry ny tsy fahaiza-mitantana mbola baben’ny orinasa hatramin’ny tsy nahateo an’ity tale jeneraly ity ary tsy  fantatra ihany koa izay nataon’ny mpitantana izay nandimby azy tao. Tsiahivina fa tamin’ny 04 jolay 2014 hatramin’ny 06 aogositra 2018 no fotoam-pitantanan’ity tale jeneraly ity ary mpitondra telo izay no nifandimby nitantanana io orinasa io taoriany. Ireo mpitantana ireo anefa toa mafy paingorina ao anatin’ity raharaha ity. Mety misy ambadika politika ve no nanapaingorana azy ? Raha mahakasika ny filoha teo aloha indray dia ny fitsarana tampony (Haute Cour de Justice) no mandray an-tanana izany raharaha izany.  

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny Coronavirus Tsapaina hafanana ny mpandeha rehetra tonga eny Ivato

Tsy mamela mahazo ny coronavirus, ilay tsimokaretina mamely ny taovam-pisefoana ka mahafaty haingana.

 

 

Efa tonga any Frantsa ity aretina ity ankehitriny vokatry ny fisian’ireo olona mivezivezy miainga avy ao Sina…. Manoloana ity tranga ity dia nidina ifotony teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny profesora Rakotonirina Julio, minisitry ny fahasalamam-bahoaka ny faran’ny herinandro teo nanara-maso ny fizotry ny asa fiarovana hatao eny an-toerana, ho fiarovana ny ain’ny mponina. Anisan’ny nojereny manokana tamin’izany ny fisian’ireo fitaovana fitsapana hafanana izay misy infra rouge. Raha mihoatra ny 38 ° ny maripanan’ny olona iray dia nomarihin’ny minisitra fa tsy maintsy arahi-maso akaiky izy ary raha ilaina dia entina manatona tobim-pitsaboana efa voatokana mihitsy. Nampitomboina ihany koa ny isan’ireo mpitsabo manara-maso izany ankoatra ny fisian’ny fiara afaka mitondra marary avy hatrany napetraka eny an-toerana. Nomarihin’ny minisitra nandritra izany fa tsy mipetra-potsiny ny fitondram-panjakana manoloana ity karazan’aretina iray mampatahotra ity. Ankoatra an’Ivato, hoy izy dia seranam-piaramanidina sy seranan-tsambo valo hafa ihany koa no arahi-maso akaiky manerana ny Nosy. Na izany aza tsy mbola misy ireo marary ahiana hatreto.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoInona ilay tokony ho nohenoina ?

“800fmg ny 1FF tamin’ny fitondrako”, “raha nihaino ny teniko tsy ho toy izao mihitsy ny firenena”.

Teny nanaitra izany tamin’iny faran’ny herinandro iny ary nampitanaka ihany ny nahita ilay olona niteny azy. Efa naverina teto ary mbola averina indray fa tsy misy fiainana miha mora vidy izany eto ambonin’ny tany ary ny Malagasy aza mpamerina matetika fa lanja miakatra ny fiainana. Ny dikan’izay dia ny fampitomboana ny ao am-paosin’ny vahoaka ao mba hahafahany miatrika izay fisondrotry ny vidim-piainana izay no tokony ho vahaolana nimasoana sy mbola himasoan’ny mpitondra rehetra nifanesy sy mbola hifanesy eto amin’ity firenena ity. Inona sa inona avy izany ilay teny majika tokony ho nohenoina ? Inona ihany koa no tiana holazaina amin’ny hoe tsy toy izao ity firenena ity raha nohenoina izay teny izay ? Moa ve tsy teo akaiky ary mbola eo akaikin’ny filoha ankehitriny io milaza azy ho tsy notoavin-teny io ary nandroso ve ny firenena tao anatin’izay 14 taona nihainoany azy izay ? Raha tsiahivina ny tarehimarika dia nanodidina ny 52% teo sisa no Malagasy niaina tao anatin’izay fahantrana izay talohan’ny taona 2009. Ny harinkarena faobe henjehina hotratrarina ankehitriny aza efa nihoarana tamin’ireny fotoana ireny. Nanomboka ny 26 janoary 2009 anefa, asa na iza no nohenoin’ny filoham-pirenena ankehitriny tamin’ireny fa teraka aloha nanomboka teo ny krizy ary hatramin’izao dia mbola sarotra ny manarina azy. Mbola tafiditra tao anatin’ny firenena 5 mahantra indrindra eto ambonin’ny tany isika ny fiandohan’ny herinandro teo fa tsy nisy andro vitsy taorian’izay akory dia efa naman’ireo 4 mahantra indrindra sahady kanefa ny herinandro tsy nifarana akory. Efa nitantana tetezamita nandritry ny 5 taona ny filoha ankehitriny. Olona natolony ihany koa no nitondra taorian’iny. Ankehitriny, miverina izy rehefa avy nanome toky fa efa vonona ny zava-drehetra hahafahana manandratra an’i Madagasikara. Amin’izao anefa dia hoe ireo orinasam-panjakana indray no hianteherana hamatsy. Nifamadika tamin’ny nampanantenaina ny zava-misy. Sa ve tsy nihaino ilay mpanolotsaina manokany tokoa ny filoha no nahatonga an’izany ?   

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Eau vive Athletisme pour tous » andiany faha-7Fahombiazana tanteraka no azo, hoy ny FMA

Fahombiazana tanteraka no azo, hoy ny filohan’ny FMA « Fedesiona Malagasin’ny taranja Atletisma », Andriamahazo Norolalao,

 

teny Anosy tamin’ny fanatontosana ny hetsika « Eau vive Athletisme pour tous » andiany faha-7 notontosaina nanodidina ny farihin’Anosy omaly alahady 26 janoary 2020 maraina. Mpihazakaka nahatratra 1500 isa no tonga nandray anjara tamin’ny ankapobeny izay nahitana orinasa niisa 12, ireo nanao hazakazaka nifampitohy nisy ekipa 12 avy amin’ny sekoly samihafa, ary mpihazakaza lahy sy vavy nahatratra 70 isa  nandray anjara tamin’ny « 30 mn défi du Lac Anosy » ka hisaorana ny rehetra izany.

Vokatra azo : « 30 mn défi du lac Anosy » : Lehilahy-1° : Edwin (FIGN) : 8 150 m -2° : Relako Ralay(Primature) : 8100 m -3° : Falintiana Randrarivao :8 000m. Vehivavy-1° : Jeanne Pierrette Rasoarivelo : 6250 m -2° : Razafindrabodo : 5370 m -3° : Miora Rasoanirina : 5 070 m. Relais inter-établissements :  1° : LTC (2è équipe ) : 4.16.5 -2° : LJJR : 4.20.1 -3° : Avotra : 4.21.2. Andrim-panjakana mendrika indrindra : Cnaps (nanana mpandray anjara niisa 170). Orinasa mendrika indrindra : STAR (nanana mpandray anjara niisa 46 mpandray). Sekoly mendrika indrindra :  LTC (nanana mpandray anjara niisa 100).

Any Antsirabe indray ny hetsika manaraka hokarakarain’ny FMA amin’ny 8 febroary 2020 ho avy izao  dia ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara amin’ny Cross Country.

1

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Eliminatoire AfroBasket 2021 Men, Group ETafita hiatrika ny dingana “1er fenêtre” ny Malagasy

Tafita tamin’ny fifanintsanana tao amin’ny vondrona E tamin’ny lalao natao tany Harare Zimbabwe nanomboka tamin’ny 21 ka hatramin’ny omaly alahady 26 janoary 2020 hahazoana miatrika ny dingana

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Match de FiraisankinaAfa-bela tamin’ny mpanao gazety ny mpanao politika

Tontosa omaly alahady 26 janoary teny amin’ny amin’ny kianja Elgeco Plus By Pass Ambohijanaka ny lalaom-pirahalahiana baolina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Match de FiraisankinaAfa-bela tamin’ny mpanao gazety ny mpanao politika

Tontosa omaly alahady 26 janoary teny amin’ny amin’ny kianja Elgeco Plus By Pass Ambohijanaka ny lalaom-pirahalahiana baolina

 

Tia Tanindranaza0 partages

NBA – EtazoniaNodimandry i Kobe Bryant

Tahaka ny vara-datsaka ny nahafantaran’ireo mpankafy ny Basket -ball omaly fa nodimandry i Kobe Bryant, mpilalao nikoizana teo

 

 

anivon’ny Los Angeles Lakers sy ny NBA ary efa nosokajian’ny mpandinika sy mpahay fanatanjahantena maro fa mpandimby an’i Michael Jordan. Lozam-pifamoivoizana ana habakabaka tamina elikoptera no voalaza fa nahafaty, araka ny tati-baovaon’ireo haino aman-jery vahiny. Olona 4  no voatondro fa niara-nisidina taminy tao anatin’ilay angidimby izay nidaraboka tany Calabasas, tanàna iray any Los Angeles, Califonie - Etazonia omaly alahady, ary maty avokoa. Anisan’ireo mpilalao nanamarika ny tantaran’ny NBA i Kobe satria anisan’ireo mpilalao 7 nahafaty baolina 30 000 nandritra ny fotoana nilalaovany. Tsaroana ny fandresena in-telo misesy azony tao amin’ny LA Lakers niaraka tamin’i Raglady na i Shaquille O’neal (2000 – 2001-2002). Isa 81 be izao no nampidirin’i Kobe Bryant irery ny taona 2006 nandritra ny  nifanadrinan’ny LA Lakers ekipany, tamin’ny Toronto Raptors. Zava-bita tsara indrindra faharoa eo amin’ny tantaran’ny NBA taorian’ny nataon’i Wilt Chamberalin (100 isa) tamin’ny 1962. Azo ambara fa mpilalao feno izy satria samy nahazoany mari-pankasitahana avokoa na ny teo amin’ny fanafihana na ny fiarovan-tena. Olon’ny fampisehoana (spectacle) izay mampiavaka ny baskety Amerikanina ihany koa i Kobe Bryant. Mirefy 1,98 m izy, voasokajy ho anisan’ireo mpilalao NBA mivikina indrindra, manambady ary manan-janaka 4 izy ary ny laharana faha 8 avy eo ny fa 24 no nahafantarana azy tao amin’ny LA Lakers.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana tanin’ny minisiteran’ny fambolena10 voasaringotra, manamboninahitra ny iray

Ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana no nitory manoloana ny fidirana tsy ara-dalàna sy fizarazarana tanim-panjakana teny Nanisana,

 

hoy ny avy amin’ny zandarimariam-pirenena notronin’ny solontena avy amin’ny polisim-pirenena miara-miantsoroka ny fanadihadiana. Natsangana rahateo ny fanadihadiana iraisana rehefa nahazo toromarika izy ireo, ka ny Kolonely Bototsara James no mitarika izany. Nidina ifotony teny an-toerana, ka olona 10 voatonontonona ao anatin’ny raharaha. Hita fa misy ny vesatra, ka tsy maintsy nentina teny amin’ny fitsarana ny raharaha ny zoma lasa teo. Ny andininy faha-96 amin’ny fehezan-dalàna famaizana no manamafy fa raha misy fidirana tsy misy taratasy sy fizarana tanim-panjakana, ary indrindra fa fanimbana fotodrafitrasa efa misy dia tsy maintsy misy ny fisamborana. Misy manamboninahitra lefitra avy amin’ny zandarimaria mihitsy aza tafiditra, ary anisan’ny natolotra ny fitsarana. Misy ihany koa mpilaza vaovao na mpanao gazety iray, ary olon-tsotra ny ambiny. Eo amin’ny 1ha latsaka kely eo ny tany nozarazaraina. Raha ny fitoriana, dia tamin’ny 21 janoary lasa teny amin’ny mpitandro filaminana. Tamin’ny fitsidihana, dia nahitana fa efa nisy fefy natsangan’ny minisitera, saingy mbola nisy ny ninia niditra amboletra. Araka ny taratasy nandritra ny fanadihadiana, dia tanim-panjakana io tantanin’ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana izy io, hoy hatrany ny fanazavana. Nomarihin’ny mpitandro filaminana fa ao anatin’ny fanajana ny zon’olombelona ny asan’izy ireo.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Asa Tagnamaro CNaPS Nohavaozina ny biraon’ny sekoly LMA

Tontosa omaly tetsy amin’ny Lycée Moderne Ampefiloha (na LMA) ny asa tagnamaron’ny CNaPS.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoloana « permis biometrique »Misavorovoro indray ny saim-bahoaka

Manomboka anio etsy amin’ny Gallery Alhambra Ankadimbahoaka ny fanoloana ireo « permis biometrique » tamin’ny endriny teo aloha.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bas Mangoky homena ny AraboHitory any amin’ny Tribonaly Iraisam-pirenena ny mpanohitra…

“Tsy mitovy ny firesaky ny olom-panjakana. Iza marina ilay Elite Agro LLC fa arabo foana no mody resahana ?”,

 

hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Tany tsy mamokatra fa ngazana ny any Abou Dabi any Émirats arabes unisizany. Tany tsy misy tanimbary. Ataovy mangarahara. Sao dia ianareo ihany no ao ambadika ? Ataovy mangarahara ny zavatra soniavinareo. Lazaina fa tsy mbola fifanarahana raikitra io fa mbola andrana fa ity firenena ity tsy fanaovana andrankandrana. Omeo ny vahoaka Malagasy mpamboly ny vola. Ny Malagasy aloha homena tany, vola, fitaovana,… Ampahalalao anay solombavambahoaka sy ny loholona io fifanarahana na “memorandum” izay nosoniavinareo io miaraka amin’ny antsipirihany rehetra fa tsy iny fanambarana iny no resahinareo. Misy ny fomba rehetra hahafahana manao famokarana fa aza totofana ny 1000 Ha etsy Ambohitrimanjaka izay vakoka hanomezanareo 60.000 Ha ny vahiny. Ny Bas Mangoky dia minisitra tamin’ny andronay no nikarakara azy, hoy hatrany izy. Misy maro ny mpandraharaha eto, ka sokafy ny antso tolo-baro-panjakana “appel d’offre” dia hazavao ny nifidianana an’io orinasa io, hoy hatrany ity depiote ity. Lemaka efa nisy tetikasa 23,5 tapitrisa dolara avy amin'ny BAD (2009) ny any Bas Mangoky, hoy i Tabera Randriamanantsoa. Fifaninanana mamboly no efa natao tamin’izany, ary tsy namidy fa vola nindramina. Raha hamarotra an'io tsy maintsy mandalo Antenimieram-pirenena, ka famadihan-tanindrazana ny fanomezana izany ho an’ny arabo. Nilaza moa i Marc Ravalomanana fa azo atao tsara ny mampiakatra ny raharaha eo amin’ny Tribonaly iraisam-pirenena (TPI). Anisan’ny nanonganana azy tamin’ny 2009 ny raharaha Daewoo. “Tsy mbola niresaka tamin’io Daewoo mihitsy raha izaho Marc Ravalomanana filoha tamin’izany ary tsy nisy fifanarahana,…Taty aoriana aho vao nahalala hoe nisy fihaonana teo aminy sy ny minisiteran’ny fambolena na ny fanajariana ny tany”, hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famotehana tamin’ny 2009Tsy tafarina ny toekaren’ny firenena hatreto

26 janoary 2009 – 26 janoary 2020 ! feno 11 taona omaly ny famotehana sy fandorana ny fananam-pirenena sy ny orinasa Malagasy maro nataon’ny sasany.

 

Manan-tantara ary tsy maty intsony ny datin’ny 26 janoary izay tonga hatramin’ny fihanihan-dapa ny 07 febroary 2009. Tsy tambo isaina ny voka-dratsy sy ny takaitra naterak’izany tamin’ny lafiny rehetra. Raha ny teo amin’ny sehatra ara-toekarena dia niantraika mivantana tamin’ny tokantrano Malagasy maro be ny fanapahana ny fifanarahana nisy tamin’ny Vondron’ny orinasa afaka haba AGOA(African Growth and Opportunity Act) izay namela malalaka ny zavatra vokarintsika ho any amin’ny tsena amerikanina. Tsy maintsy averina ny tantara satria noho ny fanonganam-panjakana nisy tamin’izany dia notapahana ny fifanarahana. Maro be ny very asa, tsy vitsy ireo vehivavy Malagasy nanomboka nivaro-tena na dia tsy nieritreritra mihitsy ny ho tonga tamin’izany aza ny fitondran-tenany sy ny fiainana. Nirohotra ny tanora lasa nivangabao, namaky trano sy nangalatra ary nirona tamin’ny fandraisana ny zava-mahadomelina.  Raha mandray kaonty ambany dia tombanana ho 378 miliara Ariary ny fahavoazan’ny orinasa TIKO narahin’ny fahaverezan’asa ho an’ny Malagasy marobe. Ankoatr’io orinasa izay tena voa mafy io dia maro ihany koa ireo nikatona noho ny fandrobana nisy. Hatreto aza moa dia tsy misy ny fijerena manokana ireny orinasa nopotehin’ny sasany ory hava-manana ireny. Ekena fa nisy ny fanaovana fanelanelanana nataon’ny vondrona Afrikanina SADC ary nisy ny vola be nampiasaina tamin’izany saingy tsy nisy akony aty amin’ireo orinasa simba potika. Fatiantoka iray lavaka ary vola be no lasa lavenona noho ny hetraketraky ny mpanongam-panjakana. Tamin’izany dia efa nipetraka ny fanontaniana hoe mbola firy taona indray vao hiarina ny orinasa sy ny toekarena Malagasy ? Afa-po tokoa ve ireo olona rehetra niara-nisalahy sy nankasitraka ireny fihetsika mamoafady sy tsy fampiseho masoandro nisy tamin’ny fotoan’androny ireny ? Tafavoaka ary nivoatra marina ve ny toekarena ka tena nitombina tokoa ny nampiasana hery nandrodanana fanjakana ? Ny lasa tsy fanadino ary mipetraka ho tantara ho an’ny zanaka faramandimby ny zava-nisy sy ireny fanapotehana natao tamin’ny firenena ireny.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana« Tsy mamaly ny filan’ny vahoaka ny asa atao eto… »

Tsy ho mpanohitra be fahatany fa mitondra vahaolana izahay, hoy i Marc Ravalomanana filohan’ny RMDM (Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara),

 nandritra ny fikaonan-dohan’izy ireo tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny sabotsy teo. Mampita ny zava-misy eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena izy, ary nohamafisiny fa ara-dalàna sy ara-drariny ny maha filohan’ny mpanohitra azy taorian’ny fifidianana filoha ny taona 2018, ka ampiharo ny lalàna 2013-011 momba ny fanoherana, hoy ny fanambarany. Rehefa tsy manaiky izany ianareo, dia ny fianakaviambe iraisam-pirenena no hiditra an-tsehatra satria izy ireo aza manaiky ahy ho mpanelanelana (interlocuteur) hilaza ny zava-misy ho ren’izao tontolo izao, hoy izy. Mikasika ny fifidianana ben’ny tanàna, indrindra teto Antananarivo, dia tsy hoe vita ny fifamindram-pahefana dia vita fa tsy misy mitsoa-pahana izany (never give-up) ary efa nampiakatra any amin’ny filankevi-panjakana. Nohamafisiny fa nokitihana ny lisi-pifidianana ary misy porofo tsy avy eto an-toerana ihany fa avy any ampitan-dranomasina dia ny fanesorana, fanampiana olona ka raha 554 izy dia lasa 559. Ny tribonaly ambaratonga voalohany irery ihany no afaka mikitika ny lisitra, fa ny ankoatra izay fandikan-dalàna. Nandefa taratasy any amin’ny PNUD, ary tsy hanatrika ny fanasan’ny CENI momba ny tatitra sy atrikasa hatao manomboka rahampitso talata 28 janoary ny mpanohitra satria fanekena ny zavatra hitany fa tsy nety izany. Ara-toekarena sy ara-tsosialy, dia tsy mamaly ny filan’ny vahoaka ny laharam-pahamehan’ny fitondrana fa variana amin'ny zavatra hafa. Tsy voajery ny fotodrafitrasa, fandriampahalemana, fahaiza-mitantana, jiro rano, fandriampahalemana …. Ny resaka kolikoly dia lasa faha-158/180 raha 152 tamin’ny taon-dasa, ary 85 tamin’ny 2008. Manampy trotraka ny tsy fandriampahalemana toy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana amin’ny ainy na “sécurité physique” ny tsy fisian’ny fandriampahalemana ho an’ny fampiasam-bolany (sécurité d’investissement), hany ka tsy mahatoky ny mpamatsy vola. Raha efa maherin’ny 1,13 lavitr’isa dolara ny fampiasam-bola avy any ivelany na ny « investissement direct étranger » tamin’ny taona 2008 dia nitotongana be hatramin’ny taona 2010 ka tsy mihoatra akory ny 400 tapitrisa dolara izany amin’izao. Tena misy fiantraikany eo amin’ny famoronan’asa sy ny ady amin’ny fahantrana izany. Ny mahagaga anefa dia tsy hita izay tena paik’ady atolotry ny mpitondra, hoy Ravalomanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rina RandriamasinoroTsy misy atahorako na kely aza ny “audit”

« Raisiko ho adidy masina ho an’ny firenena, ho an’ny taranaka ny fijoroana ho an’ny fahamarinana.

Tsy maintsy hanao izay fomba rehetra ahafahana manao izay », hoy i Rina Randrimasinoro, kandidà ben’ny tanàna teto amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Nohamafisiny fa miandry izay fahendren’ny mpitsara ka mety hisy hihaino ihany. Manao antso amin’ny mpitsara na ny fitondram-panjakana mba hiaraka hitady izay fahamarinana izay, hoy izy. Araka ny nambarany farany teny amin’ny kianja Magro dia tsy hiverina an-kianja aloha fa miandry fahamarinana. Miandry izay fivoaran’ny toe-draharaha no handraisaina ireo fepetra mifanaraka amin’izay. Mahakasika ny fitsirihana atao eo anivon’ny CUA, taorian’ny famindram-pahefana teo amin’ny ben’ny tanàna roa tonta dia tsy manahy na kely aza i Rina Randriamasonoro, izay sekretera jeneralin’ny CUA teo aloha. Misy mantsy no mivoy fa hoe voasaringotra amin’ny fanodinkodinam-bola eo anivon’ny CUA izy araka ny nambaran’ny gazety iray mivoaka isan’andro. Hentitra no nilazany fa mbola ho avy ny fotoana hitoriany io gazety io satria raha namaky izay voasoratra tao dia vinavina avokoa kanefa ny sariko no apetrany eo. Nohamafisiny hatrany fa fantany ny zavatra nataony  ary tsy misy atahorany na kely. Nomarihany kosa fa fony izy mbola tao amin’ny CUA dia efa nisy mpanolotsaina mpanohitra niantso BIANCO sy IGE (Inspection Générale de l’Etat) hitsirika ny mahakasika ny vola. Efa natao izany ary efa milamina satria tsy nisy zavatra nampiahiahy na kely monja aza, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaRaha serasera aloha dia hainy

Raha tamin’ireo filoham-pirenena nifandimby teto amin’ny firenena aloha dia i Andry Rajoelina no tena nahay niserasera be indrindra. Izy rahateo moa nitantana orinasa mpanao dokambarotra.

Nandritra ny tetezamita (2009-2013), tsy mba nanakona ny fitiavan’ny politikan’ny fisehosehoana ny filohan’ny mpanatanteraka, izany hoe toetra na koa fihetsika manaitra ny maso sy mahatalanjona. Mampatsiahy ny atao hoe « populisme » izay nalaza tany aloha tany tamina firenena maro. Ny « populisme » moa dia paikady politika entina hanaovana fihetsika tsotra fa manan-danja hambaboana ny fon’ny vahoaka saingy mifono hevitra ambadika. Efa toetra faharoa izy io ho an’ity fitondrana ity, lasa fanapahan-kevitra iray hakana fon’ny vahoaka. Raha tsiahivina, nanamarika ny 100 andro tsy azo tsikeraina (100 jours de grâce) tamin’ny volana aprily 2019 ny fanaovana « tam-tam be» ny hetsika ka nasongadina kokoa ireo fizarana vary mora, makety maro samihafa hisarihana ny sain’ny olona. Ny tanjona dia « miasa ny ekipan’ny filoha ». Tsy nisy nipika na iray monja mba ahafahana manasongadina ireo velirano. Ohatra i Toamasina izay atao toa an’i Miami ! Ny fihetsika rehetra dia vita kajy mba hisarihana ny maso. Tsy misy fetra io politikan’ny « tia sehoseho » io. Teo ny fanesorana ny tompon’andraiki-panjakana izay nanaratsy ny endriky ny fitondrana. Ny minisitry ny angovo teo aloha, Vonjy Andriamanga, dia nizaka izany noho ny tsy fahombiazana tamin’ny asa nampandraketina azy kanefa taty aoriana voatendry indray ho talen’ny JIRAMA. Ny politikan’ny « tia sehoseho » koa anefa dia afaka miteraka loza ho an’ny mpitondra. Taorian’ny resaka « panier garni » dia nisedra olana ny fitondrana satria nampiaka-peo avokoa ireo mpampianatra amin’ny sekolim-panjakana satria tsy nisitraka ny vola 65 000 ariary natokana ho an’ny mpiasam-panjakana. Noho ny serasera tsy nandeha amin’izay laoniny dia saika nivadika zavatra hafa satria mahatsiaro atao ankilabao ireo mpampianatra. Misedra ny atao hoe voinam-pirenena i Madagasikara tao anatin’ny andro maro noho ny vokatry ny andro ratsy. Tonga tany amin’ny toerana toa an’Antanambe nisy ny voina ny filoham-pirenena nanao ny adidiny amin’ny maha raiamandrenin’ny Malagasy azy ny zoma lasa teo. Nahavariana sy nahasarika ny sain’ny Malagasy ny fitafy sy ny fihetsiny tamin’izany. « Toa an’i Tom Cruise, mpilalao sarimihetsika malaza, ny filoha Rajoelina », hoy ny fanehoan-kevitra tamin’ny tambajotran-tseratsera. Raha serasera aloha dia hainy tokoa fa mahavaha ny olana ve izany ?  Rehefa mahita sary toy izany ve ny olona dia hanadino ny fahoriana  hiainana isan’andro sy fitantanana mampiahiahy ? Fandikàna lalàmpanorenana mihitsy no misy eto, hoy ireo loholona. Raha haingana be tahaka ny fihetsiketsehana ataon’ny filoha ny asa rehetra eto, dia handroso vetivety i Madagasikara, hoy ny resaka etsy sy eroa. Sa izany no mahatonga ilay fanovana mpikambana anaty governemanta ? Misy tsy maharaka hafainganam-pandeha ka manala baraka ny mpitondra !

 

Marigny A.

 

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE-HELL-VILLE : Nahitana fatin-dehilahy natsingevan’ny rano teo anelanelan’ny Nosy Komba ...

Tsy misy nahafantarana azy satria efa simba tanteraka. Ny sambon’ny fadin-tseranana no nisarika lay faty hatreny amin’ny seranan-tsambo Hell-Ville niaraka tamin’ireo mpamonjy voina ao amin’ny kaominina ambonivohitra Nosy Be.

Hatreto mbola tsy nisy hamantatra ity lehilahy maty ity. Nisy kosa  tamin’ireo olona tonga nijery no nilaza fa mety lehilahy iray voalaza fa adala monina any Ambohimena io lehilahy maty io. Tsy fantatra ny tena marina. Nalevin’ny mpamonjy voinan’ny kaominina avy hatrany satria efa tena simba.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

MANDRITSARA : Lavaka iray no nandevenan’ny mponina ireo jiolahy 8 maty

Miisa efatra ny olona matin’ireto dahalo ireto tany an-toerana, ka anisan’izany ny renim-pianakaviana iray mpanao lavanila. Manoloana ny asa ratsin’ireo andian-jiolahy ireo dia niray hina ny mponina ary sahy  nanenjika ireto olon-dratsy ireto. Vokany, valo tamin’ireto jiolahy ireto no maty niharan’ny fitsaram-bahoaka. Izany hoe niampy efatra ireo jiolahy maty raha efatra izany tany am-boalohany. 

Tamin’ny alalan’ny tora-bato no namonoan’ny fokonolona sy nahafaty  an’ireto olon-dratsy ireto. Tena niakatra ny hatezeran’ny mponina ka lavaka iray  no nandevenana ireo jiolahy maty ireo. Araka ny loharanom-baovao, tamin’ny fomba feno habibiana no namonoan’ireto olon-dratsy ireto ireo olona efatra lasibatra tao amin’ny fokontany Ambohomena. Efa tonga any an-toerana ny zandary ary  efa miroso amin’ny ny fikarohana ireo dahalo ambiny.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FENOARIVO-ATSINANANA : Tovolahy 14 taona matin’ny herinaratra tamin’ny fefin’ny paositra

Tovolahy iray vao 14 taona, mpianatry ny CEG Ambataria no maty main’ny herinaratra teo amin’ny fefin’ny biraon’ny paositra Malagasy izay sady misy ny trano fonenan’ny reseveran’ny paositra. Raha ny angom-baovao voaray, dia nandeha nitady ny akohony very ity tovolahy ity izao tra-doza izao. Misy vodimanga ao anatin’ilay tokotany noheveriny fa tao ilay akoho notadiaviny ka nihazona ilay fefy izy mba hihanika ilay manga, izao niafara tamin’ny fahafatesana izao. Misy herinaratra napetak’ilay resevera amin’ny fefin’ny biraon’ny paositra. Io herinaratra io no nahafaty ilay zazalahy. Ity farany izay nivalomainty sy nikainkona avy hatrany.

Tsy manana fahazoan-dalana

Nahatezitra ny mponina tao Fenoarivo-Atsinanana izao zava-misy izao indrindra ireo avy any Fianarantsoa mila ravinahitra ao an-toerana. Avy any Fianarantsoa ny ray aman-drenin’ilay tovolahy nodimandry. Fantatra fa tsy nahazo alalana hametaka herinaratra amin’ny fefy akory ity reseveran’ny paositra ao Fenoarivo-Atsinanana ity. Tanàna azo ambara fa milamina i Fenoarivo-Atsinanana sady eo amin’ny araben’ny fahaleovantena toerana talaky mason’ny mpandalo maro no misy ny paositra, ka sarotra ho an’ny jiolahy ny hanao ratsy ka tsy liana fametahana herinaratra amin’ny fefy akory. 

Noho ny hatezeran’ny fokonolona, dia raikitra ny tora-bato ny tranon’ny resevera ny alin’io zoma nitrangan’ny loza io. Sady nihorakoraka niantso antso hoe «  mivoaha fa hovonoinay amin’ny herinaratra ihany koa ianao  ». Voatery niditra an-tsehatra nanao ny fanelanelana ny mpitandro filaminana. Raha ny angom-baogao, dia nahita hirika nitsoahana sy nanatonana mpitandro filaminana ilay resevera sy ny fianakaviany. Ny andron’ny sabotsy, dia lasa tanàna haolo tanteraka ny tao amin’ny paositra. Ny sabotsy 25 janoary no niala tao Fenoarivo-Atsinanana ny razana nentina any an-tanindrazany any Fianarantsoa. “Andeha hoalevinay aloha ny havanay fa miverina avy any izahay vao handinika ny ho tohiny”, hoy ny fianakavian’ny maty.

TH

Ino Vaovao0 partages

« CORONAVIRUS » : Hamafisina ny fanaraha-maso ny fahasalaman’ny olona mivoaka sy miditra an’i Mad...

Raha ny tatitra voarainay farany  omaly teo  am-panoratana ny lahatsoratra dia  efa mahatratra 41  ny isan’ny olona  namoy  ny ainy, fito arivo mahery ny isan’ny marary. Etsy  andanin’izay dia efa nahitana io tranga io ihany koa ny tany  Etazonia  sy ny tao Parisy-Lafrantsa. Mahery  ary  vetivety ny fiparitahany  no sady mahafaty haingana dia haingana.

 Manoloana ity aretina ity dia  nandray fepetra hentitra ihany koa ny eto Madagasikara ka   nidina ifotony teny amin’ny Seranam-piaramanidina Ivato, ny  sabotsy  faha 25 janoary lasa teo  ny Minisitry ny fahasalamam-bahoaka, Profesora Julio Rakotonirina, nitarika ny ekipa avy ao amin’ny Minisitera iadidiany, nijery ny fanatanterahana ireo fepetra noraisina amin’ny fisorohana ny tsy hidiran’ny "Coronavirus" eto Madagasikara.

Amin’ny alalan’ny fitsapana ny hafanan’ny vatana  no hitsarana izany. Tsy eny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato irery ihany fa hentitra daholo ny fanaraha-maso ny fahasalaman’ny olona mivoaka sy miditra eny anivon’ ireo seranam-piaramanidina sy seranan-tsambo eto Madagasikara.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAKAN-KEVITRA REJIONALIN’ NY FMF : Hapetraka hatrany amin’ny kaominina ny fototra

Maro ny soso-kevitra naroson’ny mpizaika ka anisan’izany ny hanatsarana ny fotodrafitrasa momba ity kitra ity sy ny tokony hampitomboana ny tetibola isan-taona mikasika ny baolina kitra, izay ilàna fiaraha-miasa eo amin’ny solombavambahoaka eny amin’ny Antenimieram-pirenena ny fandaniana ny lalàna momba izany, ny ady amin’ny kolikoly amin’ny lafiny rehetra, ny fametrahana ny fototra izay miainga avy amin’ny kaominina sy ny Distrika mba hiantoka ny ho avin’ny baolina kitra malagasy. Tokony tsy hasiana fijerena fiaviana na foko ihany koa ity kitra malagasy ity fa izany no sakana amin’ny fampandrosoana hatramin’izay, ny resaka teknika rahateo moa dia anisany nangatahan’ny mpandray anjara teto Toliara ny fanomezana fiofanana matetika. Mba hahafahana mametraka ny fototra dia tokony hisy ny fiaraha- miasa eo amin’ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny FMF mba hifantenana ireo katita kely ho taniketsa. Tsy voatanisa fa sombiny tamin’ny hevitra nivohitra ireo, amin’ny ankapobeny dia nilamina ary faly sy afa-po ny mpizaika teto ary velombolo fa hamiratra ny tontolon’ny baolina kitra ka manantena sahady ny hampisandratra avo ity taranja ity manomboka izao. Tsy mbola nisy teto amin’ny tantaran’ny firenena izao fakàna ny hevitry ireo mpisehatra amin’ny baolina kitra ifotony izao fa ankehitriny kosa dia tanteraka izany noho ny finiavan’ny filohan’ny Federasiona malagasin’ny baolina kitra, hoy Randrianan-tenaina Lucien Luc, filoha lefitry ny FMF izay nitarika ny fivoriana sy ireo delegasiona avy any Antananarivo.

Ny fehin-kevitra rehetra izay voangona dia haroso eo amin’ny fihaonambe fakan-kevitra nasionaly izay hotanterahina amin’ny faramparan’ity volana ity ary mbola handray anjara amin’izany ireo ny avy aty amin’ny Faritra ka eny amin’ny CCI Ivato Antananarivo no hanaovana azy. Nisaotra sy nankasitraka amin’ny fihetsika tahaka izao moa ny filohan’ny ligim-paritry ny Atsimo Andrefana Randrianantenaina Regis, manantena ny fitondram-panjakana ihany koa ny tenany mikasika ny fanavaozana ny kianjan’ny Maitre Kira Andaboly fa tena ho tonga amin’ny refy itadiavana azy tokoa ity kianja ity aorian’ny fanamboarana ho manara-penitra io.         

                            Daniel Revony

Ino Vaovao0 partages

FANJAKANA MANDRAY ANDRAIKITRA : Nahetsika ny fiaramanidina sy ny Tafika hamonjy ireo traboina

Ny faran’ny herinandro teo Faritra maro no efa noteteziny niaraka tamin’ny Minisitry ny fiarovam-pirenena, Ny Jeneraly Rakotonirina Leon Richard. Nitohy omaly ny asa famonjena nataon’izy ireo. Toerana maro tao anatin’ny Distrikan’i Mitsinjo no mbola tsy maintsy nojerena akaiky, nandalovan’ny Filoha ihany koa ny tao amin’ny Distrikan’i Mahajamba. Nahetsika ireo miaramila teo anivon’ny Tafika Malagasy mba hanampy ny famoahana an’ireo tra-doza tao amin’ny trano nipetrahany. Nahatratra 122 ny isan’ireo Miaramila nanatanteraka ny asa tamin’izany. Ankoatra izay, fiaramanidina roa sy angidimby roa ihany koa no nahetsika hamonjena an’ireo traboina. 

Niisa hatrany amin’ny 4465 ny fitambaran’ireo tsy manan-kialofana tao anatin’ireto Distrika roa ireto. Ny 130 tamin’ ireo no tsy maintsy nalaina tamin’ ny angidimby ka ny 58 ho an’ny Distrikan’i Mahajamba raha 72 kosa izany ho an’ny Distrikan’i Mitsinjo. Antony, noho ny fahalaviran’ny toerana namindrana azy ireo satria tsy maintsy nentina namonjy tanety sy toerana avo. Ny folo tamin’ireo no fantatra fa vehivavy bevohoka ary saika zaza amam-behivavy avokoa ny ankamaroany. Miampy ireo, vedety efatra no nampiasain’ny Tafika niaraka tamin’ny fiara tsy mataho-dalana miisa valo. 

Nampiasaina ireo rehetra ireo ho famonjena faran’izay haingana an’ireo traboina. Ireo Miaramila nahazo baiko no manao misava an’ireo trano fonenana dobo an-drano mba hahafahana mamoaka ny olona. Efa nisy moa ny fanampiana noentin’ny Filoha Andry Rajoelina, toy ny vary, voamaina sy kojakoja maro samihafa. Mijoro ho tompon’ andraikitra ny fanjakana eo anatrehan’ny voina mihatra amin’ny mpiray tanindrazana tahaka izao. Anisan’ireo fanamby nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ny hiahy ny vahoaka Malagasy.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Rugby-Championnat Fédéral 2 - Les Cheminots valident leur ticket pour les demi-finales

On connait désormais les quatre équipes qui disputeront le tableau des demi-finales du championnat Fédéral 2. Les quarts de finale se sont disputés en fin de semaine dernière dans deux sites : au Stade municipal de Toamasina et au Stade Makis Andohatapenaka. La hiérarchie a été bien respectée. Toutes les grandes équipes ont validé leur ticket pour la prochaine étape. Sur la bonne voie pour le retour de l’élite Fédéral, l’Union des Associations Sportives des Cheminots (UASC) a composté son ticket pour le carré final de cette compétition. Les hommes de Deka, coach de l’équipe, se sont qualifiés au forceps en battant le FTAT Anosibe sur le score 22-16, à la fin du match au stade Makis. L’UASC retrouvera la SOE en demi-finale.

 

Dans un autre match, Mang’Art Manjakaray a effectué une promenade de santé devant la modeste formation de Boeny Misôma. Cette dernière a reçu une déculottée, 19-71 au score final.  Dans une autre rencontre, un choc avant l’heure, XV Family a cédé devant le Stade Olympique de l’Emyrne sur le petit score de 27-25. Une belle victoire qui propulse les « Mena Valahana », dans le carré final de cette compétition.

Par ailleurs, la formation de Bemasoandro, le FBM, n’était pas en vacances à Toamasina. Les jaune et noir sont allés décrocher leur qualification au jardin de la formation Atsinanana Rugby. Un autre défi de taille attend l’équipe dans les demi-finales avant d’aller gagner sa promotion parmi les élites Fédéral, la saison prochaine. Probablement, la formation d’Itaosy héritera d’une équipe sulfureuse, Mangar’Art Manjakaray ou le Stade. Le calendrier sera connu dans les jours à venir avec la finale du Gold Top20.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

CIM annexe Ankadimbahoaka - Place à la délivrance du vrai permis de conduire biométrique

Le remplacement gratuit des faux permis de conduire mis en circulation en documents authentiques a débuté hier pour Antananarivo. Toutefois, les usagers des faux permis biométriques ne se sont pas sentis trop pressés pour les remplacer. Le nouveau centre immatriculateur sis à Ankadimbahoaka, mis à disposition particulièrement pour cette opération, a été quasiment désert. La plupart des concernés ont été occupés à réunir les dossiers qui ont tardé à venir. Mais comme il a été publié dans une note officielle, ils disposent de 4 années pour effectuer cette opération.

Cependant, jusqu'au mois de juin, ce sont les imprimés se terminant par 0 qui seront les premiers à traiter. De plus, la prise en charge de dossiers qui sera suivie de la délivrance, ont été prolongées de 5 jours contre les 72 heures comme il a été prédemment énoncé, compte tenu des vérifications à effectuer et l'élaboration d'une réelle base de données. Selon Dieudonné Razafindrazaka, directeur général de Hephalu Mada, fournisseur en documents biométriques du CIM, un stock d'imprimés pour 5 années reste disponible. Ce qui implique que l'interruption de l'opération  n'est pas envisageable.

Outre la photocopie de la CIN certifiée et le certificat de résidence pour la mise à jour des données, une déclaration sur l'honneur constitue également le dossier à présenter. « Il s'agit d'une pièce justificative garantissant l'authenticité des informations inscrites sur le permis. En effet, un réseau de trafiquants de faux imprimés biométriques a été dernièrement démantelé. Par conséquent, il peut arriver que les mêmes numéros soient inscrits à différents permis. Toutefois, il relève de la responsabilité du CIM d'identifier le vrai propriétaire du permis de conduire », explique un responsable auprès dudit centre.

Entre-temps, les détenteurs de permis rose peuvent également procéder au remplacement de leur ancien modèle auprès du centre d'immatriculateur, et cela avec le même délai que les détenteurs de faux permis biométrique. Toutefois, pour cette régularisation, les demandeurs de permis de conduire doivent débourser un droit de 38 000 ariary. Et pour la carte grise, la somme à payer est de 74 000 ariary.

Rappelons que l'ouverture du nouveau centre immatriculateur tient compte du nombre de dossiers à traiter, notamment avec la régularisation des fausses cartes grises et permis biométriques. Le but étant d'éviter a priori les longues files d'attente. Des personnels formés  y sont actuellement mobilisés et sont chargés de toutes les tâches afférentes à la délivrance du vrai permis biométrique.

K.R.

La Vérité0 partages

Agression d’un propriétaire de cash point - La victime succombe à ses blessures

Les bandits ont de nouveau tué ! Samedi dernier dans l’après-midi, le quartier d’Ampasanimalo a été le théâtre d’une agression sanglante. L’assaut s’est soldé par le vol de près de 12 millions ariary ainsi que plusieurs téléphones portables. Les trois assaillants qui l’avaient perpétré n’ont pas hésité à ouvrir le feu.  Leurs cibles : un businessman en cash point de 38 ans et une jeune femme qui l’a accompagnée sur une moto, l’employée du premier. Si celle-ci s’en est tirée presque sans égratignure, l’homme n’a pas eu malheureusement cette chance. Dans la nuit du dimanche, il a succombé des suites de ses blessures, et ce, en dépit des ultimes tentatives des médecins de l’HJRA pour le maintenir vie. Il a reçu des éclats de balles dans le corps. Notons que l’agresseur a visé un point situé dans son ventre.

 

Hier, le médecin légiste a autopsié le corps de la victime pendant que sa famille s’est rendue au grand complet  à la morgue d’Ampefiloha à ce dessein. Sur place, on notait la présence de son épouse et de ses deux fillettes, ces dernières étant visiblement et totalement insouciantes du drame. La Police n’en est encore qu’au début de son enquête. Précisons que ce samedi-là, si les victimes roulaient à moto pour rentrer chez elles du côté du Mausolée Ankatso, les assaillants, quant à eux, étaient venus à pied et un autre en taxi, selon une information. Pour pouvoir s’emparer du sac contenant les liquidités, les agresseurs ont tiré sur le motocycliste. Ce qui a déstabilisé puis finalement causer la chute du motocycliste et de la passagère tandis que la moto a terminé sa course folle contre un talus bordant la chaussée.

Selon toujours nos sources d’information, les malfrats ont opéré à visage découvert. Seul l’un d’eux a porté un capuchon, rendant son identification assez difficile. « La jeune femme a assuré s’être parfaitement souvenu des traits des deux autres agresseurs », confie l’information. Pour nos interlocuteurs, l’acte aurait été planifié, et ce, depuis un certain temps déjà. Sans chercher à s’étendre largement là-dessus, ils soupçonnent pourtant certaines personnes. « Il existe une certitude, les agresseurs auraient bénéficié de complicité. Et il n’y a que ces complices qui savent parfaitement l’emploi du temps et la présence de cette somme sur la victime », déclare sans ambages notre interlocuteur.

Franck R.

La Vérité0 partages

Coronavirus en Chine - Des impacts sur l’économie malagasy

Des mesures s’imposent. Selon le dernier bilan partagé hier, l’épidemie de pneumonie virale, le coronavirus, a déjà fait 82 morts avec plus de 2 800 cas confirmés. Ces derniers jours, les autorités ont identifié 769 nouveaux cas. Face à cette situation et en tant que partenaire commercial de la Chine, la Direction générale de la Pêche et de l’Aquaculture (DGPA) au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, a émis une interdiction verbale d’exportation de produits halieutiques vers ce pays, et ce jusqu’à nouvel ordre.

« Cette décision a été prise suite au communiqué diffusé par la Chine le week-end dernier, sur la commercialisation de tout produit d’origine animale. Nous avons donc décidé d’une part d’interdire toute exportation pour préserver la filière et les activités et d’autre part afin d’éviter la dégradation des produits de nos opérateurs. Effectivement, si par mégarde, des opérateurs exportent des produits vers la Chine, ces derniers n’accèderont pas au territoire chinois. Ce sera donc une vraie perte pour eux, vu qu’ils ne seront pas payés et que leurs produits se dégraderont », a expliqué le directeur général de la Pêche et de l’Aquaculture, hier, lors d’une conversation téléphonique.

En effet, la Chine figure parmi les principaux importateurs en matière de produits de pêche venant de la Grande île. Madagascar y exporte la moitié de sa production de crabes ainsi que des concombres de mer, soit respectivement près de 2 200 tonnes. Ce communiqué publié par la Chine entre notamment dans le cadre des mesures prises pour enrayer l’épidémie. Il ne faut pas oublier que le coronavirus est apparu à partir de la vente d’animaux sauvages à des fins de consommation. L’Empire du Milieu envisage même de construire dans les dix prochains jours un hôpital d’une capacité de 1 500 lits pour accueillir toutes les personnes atteintes par le virus.

Malgré cette mesure prise concernant l’exportation, l’importation n’est aucunement touchée jusque-là, que ce soit à Madagascar mais aussi dans tous les pays partenaires de la Chine. Dans un premier lieu, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a pas encore déclaré une urgence de santé publique de portée internationale à propos de cette épidémie. Par conséquent, les voyages mais aussi les commerces ne peuvent pas être restreints. En tant que pays soumis à la Régulation sanitaire internationale de 2005, Madagascar ne peut entraver inutilement aux trafics et au commerce international. Et dans un second temps, le virus ne pourra non plus se transmettre via les produits exportés par la Chine. Selon les explications des médias internationaux, « l’importation des produits en provenance de la Chine se fait par bateau ou par avion. Dans les deux cas, les possibilités de transmission du virus restent vraiment faibles. Soit l’envoi est réalisé par bateau, et le délai s’avère ainsi trop long pour la survie du virus. Soit l’envoi est réalisé par avion et les conditions dans la soute, dont l’air sec, ne sont pas favorables à la survie du virus ».  

Le commerce international n’est pas le seul secteur touché. Dans la Capitale par exemple, un hôtel du côté d’Ivato a fermé ses portes pour une durée indéterminée, et cela afin d’éviter toute forme de discrimination envers les clients. Effectivement, l’établissement accueille souvent des touristes chinois en séjour à Antananarivo. En tout cas, les impacts du coronavirus sur l’économie malagasy commencent à vraiment s’étendre, de même que sur l’économie mondiale.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Recettes douanières - 368 milliards d’ariary en plus à collecter cette année

3 000 milliards d’ariary. Telle est la prévision de la Douane malagasy pour cette année. Par rapport aux recettes douanières collectées en 2019, ce chiffre connait une hausse de 368 milliards d’ariary. Effectivement, l’établissement a rassemblé 2 632 milliards d’ariary l’année dernière. « Les recettes douanières représentent 49 % des ressources de l’Etat. Dans notre établissement, les recettes fluctuent avec le volume de l’importation. En 2019, par exemple, cette volume est restée presque au même niveau que 2018, mais nous avons dégagé 360 milliards d’ariary en plus.

Cette année, nous prévoyons de collecter 3 000 milliards d’ariary. Il est vrai que la somme est beaucoup plus élevée car l’année dernière, nous étions à 2 632 milliards d’ariary de recette douanière. Cependant, on a connu une hausse de 115 milliards d’ariary par rapport à la prévision. On espère qu’il en sera de même cette année », annonce Lainkana Zafivanona, directeur général des Douanes. En dehors des volumes d’importation, cette augmentation est sans doute liée à la hausse des tarifs douaniers. C’est le cas de l’augmentation des droits d’accises. L’Etat perçoit 15 milliards d’ariary sur les cigarettes, 16,11 milliards d’ariary sur les pierres précieuses et semi-précieuses, 10,48 milliards d’ariary sur les télécommunications.

Une amélioration des services est également attendue cette année, notamment dans le délai de dédouanement étant donné que la Douane Malagasy figure parmi les bénéficiaires des matériels informatiques dans le cadre du Programme de réforme de l’Administration (PREA). « Nous sommes ravis d’avoir acquis des matériels informatiques. On va tout de suite les déployer au niveau des liquidateurs. A noter que ces derniers ont signé un contrat de performance en contrepartie de ces équipements. Il faut donc s’attendre à une amélioration des services en matière de dédouanement puisqu’on a déjà mis en place des indicateurs à atteindre. Une cellule de performance évaluera ainsi toutes les activités. Cela permettra aussi de renforcer l’efficacité de la Douane », poursuit le directeur. Encore faut-il changer la mentalité des employés en matière de fraude douanière afin d’atteindre réellement ces objectifs.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Aide aux sinistrés - Ny Rado Rafalimanana débarque les mains vides !

Contrairement aux photos publiées sur les réseaux sociaux, illustrant l'annonce de son arrivée à Madagascar pour, selon ses propos, apporter des dons aux sinistrés des récentes intempéries, Ny Rado Rafalimanana a débarqué au pays les mains vides. Un agissement qui ne devrait plus étonner de la part de cet individu, après la scandaleuse histoire de Karenne Ramarijaona, sur laquelle il a essayé de se justifier, lors de la conférence de presse qu'il a tenue hier.

 

Pour expliquer ce « faux bond », l'homme d'avancer qu'il attend que les autorités malagasy permettent l'arrivée de l'avion qui transporterait 100 tonnes de dons. « Si le Gouvernement le permet, un Boeing 747 transportant 100 tonnes de dons pour la population malagasy, quittera Dubaï, même cette nuit », a-t-il déclaré. Ce qui laisse supposer que la photo le montrant dans la soute d'un cargo déjà chargé serait une vulgaire mise en scène.

Et lui de justifier sa méfiance, tantôt par la récente note du ministère interdisant les téléthons, tantôt par une mésaventure qu'il aurait essuyée en 2017, sous le précédent régime, lorsqu'un container de dons destinés au sinistrés du cyclone Enawo aurait été bloqué au port de Toamasina. Beaucoup estiment cependant que, autorisation étatique ou non, Ny Rado Rafalimanana prétextera un blocage des autorités pour expliquer l'inexistence des dons annoncés.

Mais l'occasion d'hier a aussi été mise à profit par les journalistes pour demander des explications à Ny Rado Rafalimanana sur le cas de Karenne Ramarijaona, une jeune fille atteinte d'insuffisance rénale à qui il a promis la prise en charge totale de ses frais d'évacuation à l'étranger d'hospitalisation, d'opération mais qui, finalement, n'a reçu le moindre ariary de sa part. L'homme d'affirmer que la famille de la jeune fille lui aurait signifié que la greffe d'organe ne serait pas compatible avec leur croyance. Oui, mais…. car il y a un mais : pourquoi, dans ce cas, ne pas avoir fait un don en numéraire, pour au moins permettre à la patiente de faire face aux ruineuses dialyses que nécessitent son état de santé ?

A signaler que, récemment encore, Karenne Ramarijaona continue de publier des SOS sur les réseaux sociaux, preuve s'il en est encore besoin que, jusqu'à ce jour où il refait surface, Ny Rado Rafalimanana ne lui a versé ni les recettes de l'événement, où ce dernier l'a exhibée comme annoncé pompeusement, encore moins le moindre sou de sa propre poche tel qu'il l'a annoncé.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Téléthons interdits - Une précaution contre les profiteurs

Précisions. Face au débat faisant suite au communiqué du ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation sur l'interdiction des téléthons face au sinistre dû aux intempéries dans  tout Madagascar, le porte-parole du Gouvernement, Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture est sorti de son mutisme pour mettre les choses au clair. 

A son bureau, le porte-parole du Gouvernement a apporté hier des explications sur « les mauvaises interprétations » de certaines mesures prises par le Gouvernement concernant notamment les aides aux sinistrés suite aux fortes intempéries de la semaine dernière ayant frappé surtout  7 Régions de la Grande île. Elle a expliqué que le Gouvernement, pour cause de sinistre national, a lancé un appel à toutes les bonnes volontés, les associations nationales et internationales pour se donner la main.

La ministre précise, par ailleurs, qu'il n'y a aucune restriction concernant les aides pour les sinistrés. Toutes les aides sont les bienvenues. Revenant sur la polémique sur les réseaux sociaux suite au communiqué du ministère de l'Intérieur, Lalatiana Andriatongarivo a souligné que la déclaration du ministre de l'Intérieur est claire en ce sens que le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes gère et centralise ces aides. Elle réitère que les téléthons et autres collectes de fonds dans tout Madagascar sont interdits sur le territoire national, mais explique que les dons sont autorisés à la condition que ceux-ci soient remis directement aux sinistrés, soit à la BNGRC qui dispose des compétences pour le dispatch de ces dons.

La décision d'interdire les téléthons a été prise, selon les explications, par précaution contre certaines personnes mal intentionnées. En effet, il a été constaté que les téléthons sont devenus une manne pour les profiteurs en tout genre.  Les dons en numéraires ou autres sont en effet malheureusement la plupart du temps détournés par des escrocs et ne parviennent pas aux véritables bénéficiaires. Sur le terrain, le bilan des intempéries ne cesse de croître.

Le dernier bilan communiqué fait état de 32 morts, 10 disparus et 116 000 sinistrés. Les Régions d'Analamanga, Boeny, Betsiboka, Alaotra Mangoro, Melaky, Diana et Sofia ont été les plus touchées par le déluge. De nombreuses routes sont impraticables, des ponts sont coupés et des digues ont cédé. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont dû quitter leurs villages inondés. La BNGRC, appuyée par les militaires, est sur le front depuis la semaine dernière pour les opérations de secours. Les autorités civiles sont également au chevet des sinistrés.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Ile de La Réunion - Un couple malagasy mort noyé

Deux ressortissants malagasy habitants à l'île de La Réunion ont péri dans un accident de voiture. Il s'agit d'un marin dénommé Stéphane Dazé et sa compagne, Marylène Beurard, qui se trouvaient dans le même véhicule que leur ami, Jean Claude Mander. Le véhicule qui les a ramenés d'une soirée festive a été localisé dans les eaux de la darse de pêche du Port et y a été repêché hier. Deux corps se trouvaient encore bloqués dans la voiture, celui de Marylène Beurard et de l'ami du couple, Jean Claude Mander. Le corps du marin malagasy a été découvert, vendredi dernier, au même endroit et l'autopsie a confirmé la mort par noyade.

 

Ces trois personnes, inséparables selon les proches, ont été portées disparues depuis mercredi. La découverte du corps de Stéphane Dazé flottant dans la darse vendredi matin a accéléré les recherches entamées la veille par les autorités locales. Elles ont focalisé leurs recherches dans les eaux de la darse et hier, le sonar utilisé par les plongeurs de la gendarmerie réunionnaise a détecté « une importante masse » sous un bateau. Effectivement, il s'agit du véhicule  de Jean Claude Mander dont le corps était encore à l'intérieur tout comme celui de la malagasy Marylène Beurard. Cette dernière, son compagnon et leur ami commun ont passé la nuit de mardi à proximité du Port et apparemment, d'après les premiers éléments de l'enquête, furent victimes d'un accident.

Les proches de Marylène Beurard voulaient rapatrier le corps de la mère de famille à Madagascar après les différentes formalités dont l'autopsie. Ils viennent de lancer un appel de fonds dans ce sens sur leetchi.com.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Jouer la carte de la transparence 

Une situation « grave » en Chine puisque l’épidémie « s’accélère ». Les propos du président Chinois Xi Jinpin sur le coronavirus à l’origine de l’épidémie apparue dans la ville de Wuhan, témoigne actuellement de l’ampleur de la situation. Dernier bilan connu : plus de 2000 cas dont 56 mortels. Baptisé « 2019-nCoV », ce coronavirus inquiète de plus en plus le monde. A Madagascar aussi.

Jouer la carte de la transparence

Un troisième cas vient d’être confirmé en France. Un groupe de touristes chinois est sous observation à Maurice, mais aucun cas avéré pour le moment. Aucun non plus dans les autres pays voisins de Madagascar. Il n’empêche que les inquiétudes commencent sérieusement à gagner la Grande île, notamment la capitale. Si les responsables du ministère de la Santé publique assurent que toutes les mesures ont déjà été prises dans les ports et aéroports, et que des structures sont déjà en place en cas de suspicion chez des passagers à leur arrivée, l’opinion n’en demeure pas moins inquiète : « Avec ce que nous avons déjà à subir actuellement, si jamais cette épidémie venait à s’introduire ici, qu’est-ce qu’on va devenir ? », lit-on sur les réseaux sociaux. L’inquiétude est plus que légitime. Nous avons, certes, mis en place des mesures que tous espèrent à la hauteur de l’éventuelle menace, mais alors nous n’avons pas droit à l’erreur car la moindre faille ouvrira la voie à une épidémie locale. Auquel cas – espérons ne jamais voir cela se concrétiser – la gestion du dossier sera plus que difficile. Jouer la carte de la transparence serait alors la meilleure attitude attendue par l’opinion de la part des autorités sanitaires, jusqu’au sommet de l’Etat, au cas où ce coronavirus venait à s’introduire au pays. Craindre que la population ne cède à la panique ne justifie pas le choix de la « rétention d’information ». D’autres, par le passé, ont choisi cette « option » dans la gestion de  la communication autour d’une crise sanitaire au pays, et ont vite été rattrapés par leurs erreurs. Nous n’en sommes pas là cette fois-ci, fort heureusement. Mais à en juger par les avis exprimés sur les réseaux sociaux, sur les ondes, ou par le quidam de la rue, les avis convergent vers cette intention de vouloir s’assurer que les décideurs ne se trompent pas dans leur stratégie de communication. Comme le dit si bien la sagesse malgache : « ny anongotsongoana ny maty, tahotra ny handevim-belona » ! 

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Norolalao Andriamahazo : C’est encourageant !

La présidente de la FMA, Norolalao Andriamahazo, est très satisfaite du premier rendez-vous de l’année.

La présidente de la Fédération malgache d’athlétisme est satisfaite de cette journée inaugurale. Et elle l’a montré devant des journalistes venus en masse.

« Je suis satisfaite du déroulement de cette édition de “Eau Vive Athlétisme pour Tous”. Je suis certaine que ce genre d’événement va entraîner nos jeunes à se lancer dans l’athlétisme, et nous allons d’ailleurs tout faire pour accentuer cette sensibilisation de masse dès que l’occasion se présentera », confie Norolalao Andriamahazo.

Et elle de poursuivre « au final, je voudrais remercier tout le monde, notamment les établissements scolaires et tous les participants. Sans oublier ceux qui ont apporté leur aide à l’organisation, notamment la STAR, Telma, Homéopharma, Netter, par le truchement de la marque Marilan, BOA, CNaPS, Guanomad, sans oublier la CUA et le ministère de la Jeunesse et des sports. »

Un très bel élan de solidarité, mais c’est en agissant ainsi qu’on peut développer au mieux cette discipline. Sur ce point d’ailleurs, elle lance un appel au président Andry Rajoelina en demandant une ou deux pistes d’athlétisme dans les nombreux stades en chantier prévus recevoir une pelouse naturelle. Cela permettrait de délocaliser les championnats de Madagascar, d’autant plus que la piste d’Alarobia a aussi besoin d’un sérieux lifting.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Menace avec une arme à feu dans un bar

L’acte s’est produit dans l’après-midi de samedi dernier. En état d’ivresse, un individu proche de la cinquantaine a sorti son pistolet automatique. Il l’a armé et a menacé par la suite le barman. L’objectif n’était cependant pas de braquer la caisse. Il y a certainement eu un malentendu entre les deux personnes et une rixe s’est ensuivie. L’assaillant, de surcroît sous l’emprise de l’alcool, a vite dégainé. Le barman n’avait d’autre choix que de supplier son interlocuteur. Il s’est excusé bien qu’il n’ait pas eu forcément tort. Fort heureusement, les clients du bar ont eu le réflexe de prendre en vidéo la scène. Là aussi, ce n’était pas sans risque, puisqu’ils ont été, à leur tour, menacés par l’individu armé. La vidéo est devenue virale et certains internautes ont reconnu l’assaillant. Ce dernier serait un élément des forces de l’ordre affecté à la garde auprès d’une institution de la République. Contactées pour un recoupement d’informations, les trois entités – police, gendarmerie et armée – se renvoient la balle. Mais cela ne saurait durer puisque la vidéo s’est répandue comme une traînée de poudre. Cet acte ne sera pas toléré par l’opinion dans la mesure où des morts d’hommes sont survenues de cette manière ces derniers temps, et les citoyens exigeront certainement des éxplications sur cet abus de la part d’un élément des forces de l’ordre. Sur Facebook, on parle d’un certain « R.M », un adjudant-chef en poste à la Primature. Si l’on regarde bien la vidéo diffusée, un de ses supérieurs était également présent dans le bar. Ce dernier a ordonné aux clients de prendre en vidéo la scène. À ce moment-là, l’individu ivre et armé a compris qu’il avait été délaissé et a quitté les lieux. Les autorités concernées sont donc priées de prendre toutes les mesures et les sanctions relatives à de tels comportements. Pour le moment, une communication officielle de la part de son corps d’origine est attendue.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Administration et finances : L’autonomie des universités menacée par un décret en gestation

Le respect de l’autonomie des universités et le statut des enseignants de l’enseignement supérieur sont garantis par la Constitution de 2010.

Les grandeurs et les servitudes représentent le baroud d’honneur des universités. Bien que la Constitution de 2010 souligne l’autonomie de ces institutions dans le cadre de cette mission, une tentative de chambardement se prépare en coulisses, selon nos sources.

La Constitution de 2010, dans son article 95, dispose, comme étant du domaine de la loi, les statuts régissant les universités, leur autonomie et les statuts des professeurs d’université. En d’autres termes, ces éléments doivent faire l’objet d’un texte voté par les deux Chambres du parlement. En effet, les établissements publics et les universités font l’objet de deux alinéas différents, respectivement les 13 et 14 de cet article du texte fondamental.  Le même article 95 du texte fondamental, à l’alinéa 4, institue la Banque centrale, de par sa mission tutélaire d’émetteur de la monnaie, comme une entité dont les statuts doivent relever du domaine de la loi. Cela impose d’emblée que, tant sur le fond que sur la forme, les textes de loi régissant ces types d’institutions ne peuvent pas être identiques dans l’esprit du législateur. La Banque centrale dispose de statuts fixés par la loi.  Le parallélisme des formes est d’une évidence limpide : les institutions nommément citées relèvent de lois différentes.

Loi inadaptée. En octobre 2018, au crépuscule de l’ère HVM, la loi 2018-037 fixant les principes régissant les établissements publics a été votée et promulguée par le président de la République en février 2019. A noter que du moment que la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) en donne l’assurance de conformité, les lois votées par le parlement doivent être promulguées par le président de la République, fusse-t-il d’une autre obédience politique que le parlement. Ce qui était le cas, puisque le président Andry Rajoelina venait d’être élu. Au moins deux articles de cette loi ont été importés – pour ne pas dire plagiés – d’une loi sortie au Burkina-Faso, jetant l’opprobre sur ceux qui l’ont élaborée et fait voter par une Assemblée nationale en fin de règne, par des députés présents en nombre limité (une vingtaine seulement), et pendant la même période que la fameuse loi sur les zones économiques spéciales. Le 17 mai 2018, des universitaires, au plus fort de leur appui au mouvement des 73 députés, lancent leurs forces sur Antaninarenina, en conjonction avec des éléments, certes minoritaires, de syndicats du ministère des Finances et de la Banque centrale, pour en finir avec le régime d’alors. Les députés en charge de la coordination préfèreront, contre l’avis des universitaires, faire le siège de la HCC pour obtenir la destitution de Hery Rajaonarimampianina, sans succès. Cette erreur de jugement des députés ne portera pourtant pas à conséquence, puisque les deux protagonistes du second tour des présidentielles de 2019 seront les leurs : celui du Mapar, l’actuel président de la République ; et celui du Tim, Marc Ravalomanana.

Hauts risques. Dorénavant, trahissant l’esprit de la constitution de 2010 élaborée lors de la transition menée par le président de la République Andry Rajoelina, et préférant poursuivre les objectifs de cette loi élaborée par le régime HVM, des zélateurs cherchent à imposer aux universités de rentrer dans les rangs et le carcan des établissements publics. Il est sûr que les universités, évoquant le texte fondamental, se soulèveront contre une telle prétention, laissant présager d’un nouveau bras de fer  contre ceux qu’ils ont aidés à renverser mais qui restent étonnamment infiltrés fragilisant le régime. À moins qu’un texte de loi conforme à la constitution ne les régissent.

Autonomie. En effet, tout comme la Banque centrale préserve la souveraineté financière, les universités, par leur autonomie, préservent les valeurs universelles telles que le respect de la démocratie, et transmettent les valeurs éthiques et morales propres à un pays. C’est cette forme de souveraineté que le législateur a eu à coeur de souligner et de défendre dans cet article 95 de la Constitution concernant les universités, en leur accordant leur autonomie que les ennemis de la nation cherchent à torpiller.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Lehilahy nanendaka ramatoabe, saika niharan’ny fitsaram-bahoaka

Niaiky ny heloka nataony ity lehilahy iray, avy nanendaka ramatoa, teny amin’iny faritra 67ha iny, voasambotry ny andrimasom-pokonolona, ny faran’ny herinandro lasa teo. Voalazany moa, fa noho ny fitambesaran’ny trosany no nanaovany ilay asa ratsy. Efa saika niharan’ny vonon’ny fokonolona izy raha tsy tonga haingana ireo mpitandro filaminana.

Ny alakamisy tokony ho tamin’ny telo ora tolakandro lasa teo, nanararaotra ny mahavehivavy lehibe azy ity mpanendaka iray, izay efa nanaraka sy nitily ilay ramatoa efa ela, ka nony hitany fa varimbariana avy hatrany dia nendahany ny finday teny aminy. Nandositra izy nony avy teo. Ireo izay nahita ny zava-nisy kosa avy hatrany dia nanampy, niezaka nanenjika ilay olon-dratsy saingy tsy tratra fa tafaporitsaka ilehio. Tamin’ireto olona nanenjika ireto anefa, nisy nahafantatra an’ilay lehilahy ary hita hatramin’ny toeram-ponenany, teny Ampefiloha Ambodirano. Nalehan’ireo vaomieran’ny fandriampahalemana sy ilay lasibatra teny avy hatrany ity farany. Niaiky tokoa izy fa izy ilay nanendaka, saingy ilay finday lasany tsy tany aminy intsony, fa efa nokasainy hamidy. Nilaza anefa izy fa azony alaina ilay finday ary hateriny. « Tonga nanatitra ilay finday teny amin’ny 67 ha tokoa ary ity lehilahy ity tokony ho tamin’ny 01 ora  sy sasany. Manoloana ny hatezeran’ny olona tamin’ity olon-dratsy ity sy ny saika nisian’ny fitsaram-bahoaka anefa dia niantso polisy ny Vaomieran’ny fandriampahalemana ary tonga faingana ny polisy naka ilay lehilahy io ». Efa naverina tamin’ny tompony ilay finday. Ity farany kosa nilaza ny tsy hitory azy. Na izany aza anefa dia efa natolotra ny Fampanoavana ny sabaotsy teo ity mpanendaka ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Routes nationales : De nouvelles coupures à côté des travaux d’urgence menés à grande vitesse

Le ministre Hajo Andrianainarivelo et les équipes du MAHTP mènent des travaux d’urgence pour rétablir rapidement la circulation.

Les routes coupées se multiplient dans les différentes régions de Madagascar, suite aux intempéries accentuées de la semaine dernière. Bien que les travaux d’urgence pour la remise en état de ces infrastructures routières avancent à grands pas, plusieurs axes restent impraticables.

Plusieurs routes coupées sont réparées. Cependant, de nouvelles coupures se sont produites durant le weekend dernier, selon le rapport publié par le ministère de l’Aménagement de l’habitat et des travaux publics (MAHTP). Il en est ainsi pour la RN4 au PK435+500 à Anjiajia. Une déviation est déjà en place pour la circulation des véhicules, depuis le samedi 25 janvier. Sur la RN44, le ministère a émis un ordre de service à l’entreprise CGC pour la réparation des routes coupées pour le PK141 ; et à la société Colas pour le PK150. D’après les explications, il s’agit d’abord d’une urgente remise en état pour permettre la circulation, et cela ne concerne donc pas la construction de nouvelles grandes infrastructures. Sur cette RN44, l’effondrement des réseaux d’évacuation d’eau sous la route est l’une des principales causes des coupures, comme au PK141+200. Pour le PK143, c’est le pont Mabbey qui est tombé. Au PK151+500, la route est également coupée suite à un éboulement de l’infrastructure sur 80 mètres. Sur la RN34, au PK53+600, la circulation est rétablie au niveau du pont Andratsay, qui était coupé. Il en est de même sur la RNP6 au PK525+600.

Menaces. Jusqu’à hier soir, des menaces de coupures planaient sur les routes nationales. Les techniciens du MAHTP ont cité le cas du segment Antsohihy-Mampikony. D’après les explications, les menaces de coupures de buses vandalisées sont multiples. De ce fait, la circulation est réglementée, limitant le poids à l’essieu à 25 tonnes, contre 44 tonnes auparavant. Pour l’axe Antananarivo – Mampikony, une coupure a été constatée au PK30+850 de la RN6, au pont Mahajamba, près du village de Manerinerina. Hier, les transporteurs sur cet axe ont procédé à des transbordements. Entre Antananarivo et Madirovalo, les travaux de remise en état se poursuivent au PK443 de la RN4 à Anjiajia. En effet, une déviation permet déjà aux petits véhicules de circuler. Il reste à solutionner le cas des poids lourds. Deux points de coupures sont également enregistrés sur la RN33 B reliant Andranofasika à Ambatoboeny, entre les villages Soaniaviana et Ankijabe. Selon les informations, des déviations sont déjà construites, mais avec une traversée difficile pour les petits véhicules.

Coupures. A noter que plusieurs coupures ont été relevées par le MAHTP durant le weekend dernier. Ce département ministériel a cité la RNP4 au PK 443+500 à Ambalavondro. Pour ce cas, les travaux d’urgence ont déjà été lancés vendredi dernier. Pour la RNP6 au PK 537+200, l’accès au pont Ifasy a été emporté par les courants d’eau, de même aux PK32 et PK89. Bref, les coupures se multiplient davantage, pendant que le MAHTP et ses partenaires procèdent à la réparation des dégâts.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Santé : « 5S-KAIZEN » pour le développement des hôpitaux

« 5S-KAIZEN » est une approche d’amélioration de la qualité des soins et services venant du Japon. Introduite en 2007 dans le domaine de la santé, et particulièrement dans les hôpitaux malgaches, cette approche commence à porter ses fruits. 

L’appellation « 5S » vient de cinq mots japonais qui commencent par la lettre « S » : Seiri qui veut dire séparer, Seiton qui signifie systématiser, Seiso pour salubrité, Seiketsu ou standardiser, et enfin Shitsuke qui vient du verbe se discipliner. En mettant en pratique cette méthode “5S”, l’établissement peut parvenir à améliorer son organisation et obtenir ainsi une amélioration de la qualité des services. Il s’agit donc d’un outil de gestion permanente du lieu de travail  et de son environnement. Actuellement, cette approche est appliquée dans 22 hôpitaux universitaires, 16 hôpitaux régionaux et 24 hôpitaux de districts à Madagascar. Afin de mesurer le niveau de performance des hôpitaux suite à l’utilisation de cette approche, une évaluation est effectuée chaque année auprès de chaque structure.

CHUMET Tsaralalàna. Le centre hospitalier universitaire Mères et Enfants de Tsaralalàna figure depuis trois ans parmi les lauréats des concours nationaux dédiés aux hôpitaux qui appliquent l’approche « 5S-KAIZEN ». Ces concours permettent de primer les structures ayant obtenu les meilleurs résultats. Lors d’une visite au sein de cet hôpital le lundi 20 janvier 2020, nous avons pu remarquer que des plaquettes affichant les principes de base du « 5S-KAIZEN » sont affichées dans presque tous les services, de l’accueil aux différents pavillons. Selon le directeur de cet établissement, Annick Robinson: « Nous avons commencé à appliquer la méthode ‘5S’ en 2011. Ces quelques années d’application nous ont permis de constater une amélioration dans l’organisation du travail, ce qui impacte beaucoup la qualité des services au sein de l’hôpital. Toutefois, il arrive encore que certains membres du personnel l’oublient, mais cela ne nous empêche pas de continuer à promouvoir l’approche. » De son côté, Landivola Rasoamahenina, chargé du programme de développement social au sein de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), a affirmé que cet hôpital pourrait bien obtenir le label 5S, qui est un projet en cours.

KAIZEN. La première partie de cette approche comprend les « 5S » expliqués plus haut. Une fois que les « 5S » sont bien assimilés par tous les services et l’ensemble du personnel, la deuxième étape est « KAIZEN ». A ce stade, la tâche consiste à résoudre tous les problèmes qui empêchent  l’hôpital de fournir un service de très bonne qualité. « Actuellement, 60% des hôpitaux utilisant l’approche ‘5S-KAIZEN’ ont montré des résultats satisfaisants », d’après le chargé du programme de développement social de la JICA.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Behoririka : Vehivavy hoe nandroba, niparitaka ny sary

Ny milaza ho tompon’ny fivarotana izay voatafik’ireto vehivavy roa no nizara ny sary. Poa toa izay dia niparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny horonan-tsary izay voarakitra tamin’ny « vidéosurveillance ». Tetsy Behoririka no nisian’ilay filazàna ho fanafihana. Ny sary mialohan’ny hidirana sy ny teo amin’ny fivoahana no azo ary niparitaka. Raha nanontaniana ny polisy miadidy iny boriborin-tany iny dia nilaza fa tsy mbola nahazo fitarainana momba ny fandrobàna. Naheno izy ireo  toa ny olon-drehetra ary nahita koa tamin’ny facebook fa kosa tsy mbola nisy ny fitoriana izay tonga teo anivony.D.R

Midi Madagasikara0 partages

Facebook : Mise en avant des initiatives en Afrique subsaharienne

Facebook a reçu 150 invités lors de l’événement de rentrée « Focus on Africa » qui s’est déroulé le 21 janvier dernier à Paris. C’était une occasion pour Facebook de présenter ses ambitions pour l’Afrique subsaharienne francophone, et de souligner le rôle-clé des réseaux sociaux pour promouvoir le nouveau récit africain. Entrepreneurs, artistes, influenceurs, ONG et médias panafricains ont répondu présents et ont pris part à la discussion en détaillant comment Facebook, Instagram ou WhatsApp contribuent à augmenter la portée de leurs messages, leur notoriété et leurs bénéfices. L’équipe de Facebook a ainsi fait un état des lieux de sa présence sur le continent et présenté les chiffres et initiatives qui ont marqué 2019. Deux projets phares ont été présentés. Il s’agit de « Third Party fact-checking », un programme de vérification des faits par des tiers afin de lutter contre la propagation de fausses nouvelles en ligne ; et de « Boost Avec Facebook », un programme de formation et d’accompagnement des PME africaines.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Afro-latino malgache : DJ Magic Box met en extase le public 

Le Six Antaninarenina est devenu une paroisse de l’ambiance de la musique urbaine samedi dernier.  Animé par le talentueux DJ Magic Box. Ce dernier a mixé dans plusieurs établissements à Madagascar et a gagné beaucoup de « battle de DJ ». Il est désormais le DJ du Six depuis un an.

Une belle prestation, DJ Magic Box en a fait une samedi dernier ! Le public a pu voyager dans le temps en  écoutant  le répertoire varié offert par l’animateur. De Burna Boy à Daddy Yankee, en passant par Big Mj , la « playlist » était composée de morceaux africains, latinos et malgaches.

Cet évènement inédit est l’œuvre du gérant du Six. L’objectif est non seulement de faire danser le public, mais également de faire découvrir à la génération actuelle les tubes des années précédentes.  « Nous organisons cette première édition avec DJ Magic Box pour des sessions musicales afro-latino-malgache. Nous ferons une session chaque mois pour faire découvrir les meilleurs morceaux  du genre », a affirmé l’organisateur.

Situé à Antaninarenina, Le Six est au cœur de la Ville des Mille. Pour cette discothèque, la fête du Nouvel An sera prolongée jusqu’à la fin du mois de janvier.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – Japon : Un bond pour la filière riz d’ici à deux ans

La technique du « P-Dipping », ou trempage des racines avant le repiquage. (crédit photo : Anja)

Le riz, aliment de base des Malgaches, entraîne beaucoup de discussions chaque année, puisque le pays ne parviendrait pas à atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ainsi qu’avec l’aide des Japonais, les experts malgaches essaient de trouver une solution pour améliorer le rendement du riz local, depuis 2015 et 2017, avec deux projets de recherche : « Papriz 2 » et « Fy Vary ». 

Lors d’une rencontre à Behenjy avec les institutions de recherche nationales, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), l’Agence japonaise pour la science et la technologie, le ministère de l’Agriculture, ainsi que les paysans, nous avons appris qu’une technique permettrait actuellement d’augmenter le rendement en grain de riz de 170% par rapport à la riziculture paysanne sans engrais ; et de 35 % par rapport à l’application normale du triple superphosphate (TSP). Il s’agit de la technique « P-Dipping », ou trempage des racines en français. En effet, comme le sol malgache affiche un faible apport en intrants, la technique consiste à tremper les jeunes touffes de riz dans un mélange composé de boue, d’eau et d’engrais phosphaté, et ce avant le repiquage.

« Fy Vary ». Sur quelques champs observés à Behenjy, les résultats montrent qu’effectivement la culture utilisant le « P-Dipping » est plus productive que les autres techniques utilisées habituellement par les paysans. Toutefois, cette méthode est encore très peu utilisée étant donné qu’elle est encore en phase d’expérimentation dans le cadre du projet « Fy Vary » (Fertility sensing and Variety Amelioration for Rice Yield). Si les recherches se déroulent sans le moindre problème, l’application de cette méthode devrait être vulgarisée d’ici à deux ans.

« Papriz ». Ce projet est, quant à lui, est un projet d’amélioration de la productivité rizicole. Actuellement dans la phase 2, les agents du ministère de l’Agriculture et de la JICA procèdent à la formation de paysans formateurs sur les techniques qui permettent d’améliorer le rendement du riz dans plusieurs régions. Les formations en question concernent la formation théorique ; la pépinière et le semis ; le repiquage ; l’initiation paniculaire et l’utilisation d’engrais de couverture ; la pratique de récolte ; et l’évaluation participative. Dans le périmètre d’Ambohibary, une dizaine de paysans sont venus assister à la formation des paysans formateurs malgré la pluie du jeudi 23 janvier 2020, témoignage d’une réelle volonté d’améliorer leur productivité.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Water-polo : Victoire des anciens nageurs

Le défilé avec, en tête, les quatre dames membres de la Fédération malgache de natation.

Même sur une moitié de la piscine de Betongolo, le water-polo a franchement séduit le public.

Un retour, 20 ans plus tard, mais qui a permis aux anciens nageurs, dont ceux de l’équipe nationale, de mettre tout le monde d’accord.

Une première victoire 4 à 3 devant les nageurs de l’équipe nationale a ouvert la voie à ces anciens qui n’ont rien perdu de leur talent.

Et c’est en toute logique que ces anciens nageurs ont atomisé l’équipe de l’Ecole Normale Supérieure sur le score sans appel de 9 à 1.

Le directeur technique national en natation, Jean Joseph Razafimahefa, est optimiste quant à  l’avenir de cette discipline.

« C’est encourageant », se plaît à répéter le président Ramanantsoa, mais il faut une longue pratique pour espérer participer à une compétition internationale. À charge donc pour la Fédération malgache de natation de

La partie de water-polo a séduit le public de Betongolo.

multiplier les rencontres en respectant, cette fois, les règlements, notamment le fait de disputer une partie suivant la longueur du bassin de 30 mètres, ou à défaut de 25 mètres, avec les marquages d’usage à 2 mètres et à 5 mètres pour les penaltys.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Fenerivo Atsinanana : Mpianatry ny Ceg matin’ny herinaratra teo amin’ny paositra

Ny zoma 25 janoary hariva teo tao amin’ny Fenerivo Atsinanana, dia hatairana ny an’ny olona nahita ity tovolahy 14 taona matin’ny herinaratra, teo amin’ny fefin’ny paositra izay misy ihany koa ny fonenan’ny “receveur” –n’ny paositra . Raha ny fanazavana, dia nitady ny akohon’izy ireo tsy hita ity tovolahy ity tamin’io zoma hariva io, ka teo am-pianihana ilay fefy izy satria heveriny fa tao ambon’ilay manga no nisy azy kinanjo nisy herinaratra ilay fefy nohazoniny nefa tsy nisy filazana ny fisian’izany ilay izy ka tsy fantatry ny olona. Noho io tsy fananan’ilay “receveur” ny paositra izay tompo-marika nanao izany herinaratra tamin’ny fefy alàlana manao izany, dia niakatra ny hafanan’ny olona manodidina sy ny fianakavian’ilay ankizilahy 14 taona maty. Nitaky ny hivoahan’ilay tompon-trano  hovonoina amin’ny herinaratra nataony tamin’ny fefiny io izy ireo, niaraka tamin’izany ny tora-bato , saingy nisy hirika nitsoahana ihany izy mianakavy ka niantso mpitandro ny filaminana nandamina ny raharaha. Lasa tànana haolo ny manodidina ny paositra ao Fenerivo Atsinanana. Ny sabotsy 25 janoary teo no nentina nankany  Fianarantsoa tanindrazany ilay ankizilahy 14 taona maty, ka nanome fotoana aorian’ny fandevenana ny mpiara-monina sy ny fianakavian’ny maty amin’izay ho tohin’ny raharaha nahafaty ny havan’izy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football- Amical : Les politiciens corrigent les journalistes

Davis a mis à terre le DirCab du MJS, Hawel, sous les yeux d’Alain Rabenaivo.

Ambiance des grands jours, hier au stade Elgeco Plus, lors de la rencontre amicale opposant les politiciens aux journalistes. Contrairement aux matches de Pro League, la foule était venue en masse par curiosité sans doute ou tout simplement par désir de se détendre avec un match qui n’avait rien d’exceptionnel, puisque la plupart des joueurs étaient des vétérans.

Mais des vétérans qui ont de beaux restes à l’image de Guy Maxime élu meilleur joueur chez les politiciens ou encore du maire de Sabotsy Namehana Avotra qui rappelait, par sa prestation, le joueur du FC BFV qu’il était.

Chez les journalistes, Davis, Jacquinot et Alain Rabenaivo sortaient du lot mais les tentatives étaient restées vaines. Davis qui jouait de malchance se trouvait même sur la trajectoire d’un tir qui allait se loger dans le but des politiciens où l’on notera la présence du chanteur Tsiliva qui a dû savoir que le foot n’a rien à voir avec le “kilalaka”. C’est plus compliqué.

Finalement la logique fut respectée car les politiciens se sont imposés par 1 but à 0.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Gastronomie : Man vs Food s’oriente vers la cuisine du monde  

La cuisine du monde figure sur la carte de Man vs Food, un restaurant qui a ouvert ses portes il y a quelques mois. Siégeant à Analakely et Analamahintsy, Man Vs Food compte trente employés et un talentueux chef cuisinier qui a débuté en tant que vendeur de street-food à Analakely.

« Si au départ on ne préparait que des plats malgaches, aujourd’hui nous avons décidé de nous orienter vers la gastronomie thaïlandaise et européenne », a-t-il affirmé. Tacos, soupes, mine thaï et hamburgers sont, à présent, les spécialités de l’établissement.

Man vs Food est un restaurant qui cherche à mettre la gastronomie à l’honneur. Plats de qualité, cave honorable, accueil attentif, service soigné et cadre agréable, son originalité est de proposer des menus variant selon la complexité et/ou la valeur des plats proposés. Cet établissement propose, en général, un menu avec plat de viande ou plat de poisson. On peut ajouter que le cadre intérieur de l’établissement respecte  certaines règles.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Razafimahefa Jean Joseph : « On se doit d’innover !»

Partant du principe: qui n’avance pas recule, la natation malgache va élargir ses champs d’action à d’autres événements sans sortir du cadre de la natation.

C’est ainsi que la FMN va mobiliser les moyens pour développer le water polo après un break de presque 20 ans.

« On ne peut pas faire autrement car on se doit d’innover », explique le DTN, Jean Joseph Razafimahefa, à Betongolo.

Et les changements ne s’arrêtent pas là car la fédération, selon toujours Jean Joseph Razafimahefa, est en train de se mettre à la natation synchronisée dont on a pu voir, samedi, une petite mais édifiante démonstration. « Sait-on jamais car la natation synchronisée peut nous qualifier aux Jeux Olympiques », explique encore le DTN avec une note d’optimisme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

INFA : Rentrée académique le 24 janvier dernier

La ministre Gisèle Ranampy a assisté à la rentrée académique de l’INFA.

La rentrée académique des étudiants à l’Institut National de Formation Administrative (INFA) s’est tenue à Androhibe, le 24 janvier dernier, dans le cadre de l’année universitaire 2020-2022. Ils sont ainsi au nombre de 376 à pouvoir bénéficier d’une formation de deux ans au sein de cet institut. Cette cérémonie a vu la présence du ministre du Travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales, Gisèle Ranampy. Notons que ledit ministère et le Bianco ont travaillé en étroite collaboration dans l’organisation du concours d’entrée à cet institut. D’après la ministre, les épreuves se sont déroulées dans la plus grande transparence, et ce suivant le « Velirano» n°3, zéro corruption.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Sorakanto : Présentation des vœux de l’association des journalistes culturels au Chick’n Art 

L’association des journalistes culturels « Sorakanto » s’est réunie samedi dernier pour la présentation des vœux au Chick’n Art Ankorondrano. Qui veut aller loin ménage sa monture. À part le bilan de l’année dernière, qui, en général, est positif pour l’association, le président de l’association Faly Miarantsoa Randria a fait une esquisse des perspectives pour cette année 2020. Le tout dans une ambiance conviviale.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

“Africa Investment Forum” : Plus de 40 milliards USD mobilisés

Le président du groupe de la BAD, Akinwumi Adesina, invité à procéder à l’ouverture de la séance de cotations de jeudi dernier, à la bourse de Londres.

En moins de trois mois après la tenue de l’Africa Investment Forum (AIF), organisé par la Banque africaine de développement (BAD), le président du London Stock Exchange, Group (LSEG), Don Robert, a invité le président du groupe de la BAD, Akinwumi Adesina, à procéder à l’ouverture de la séance de cotations de jeudi dernier, à la bourse de Londres. À noter que l’AIF est une plateforme d’échanges innovante destinée à accélérer le rythme des investissements en Afrique. Elle joue un rôle extrêmement utile en rassemblant les investisseurs et les entreprises, en libérant les investissements, et en favorisant une libre circulation des capitaux à long terme. Selon la BAD, l’édition 2019 du forum, qui s’est tenue du 11 au 13 novembre à Johannesburg, a généré des transactions évaluées à quelque 40 milliards de dollars américains. Le Mozambique a enregistré la plus importante transaction, via la société d’État de pétrole et de carburant Empresa Nacional de Hidrocarbonetos (ENH), qui a mobilisé une valeur de 24,6 milliards de dollars. « Des marchés financiers solides et durables sont indispensables au soutien des entreprises et des infrastructures africaines. Nous nous réjouissons de pouvoir continuer à jouer notre rôle dans le développement de ces marchés et d’attirer les investissements en Afrique. À ce titre, nous sommes ravis de poursuivre notre collaboration avec la BAD qui, désormais, est officiellement membre du groupe consultatif africain du JSEG », a déclaré Don Robert du London Stock Exchange Group, lors de l’ouverture de la séance de cotations, qui s’est tenue à Londres. De son côté, le président Akinwumi Adesina a indiqué qu’il travaillerait à l’avenir avec le groupe consultatif africain du LSEG, en vue d’attirer sur les marchés africains une plus grande part des actifs internationaux gérés en bourse, dont la valeur atteint les 5 000 milliards de dollars.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Book – Havatsa-Upem : Fête du Nouvel An et élaboration de projet

Une ambiance conviviale au Tahala Rarihasina samedi dernier.

La présentation des vœux de Nouvel An des membres de l’Havatsa-Upem s’est déroulée samedi dernier dans la grande  salle d’exposition Tahala Rarihasina à Analakely. Plus de 120 personnes sont venues honorer l’événement, dont des membres, des écrivains amateurs, ainsi que des passionnés de la littérature malgache.

À 14 heures, Hajaina Andrianasolo, la présidente de l’Union des poètes et écrivains malgaches (UPEM),  a présenté ses vœux de Nouvel An aux invités et a souligné que « 2020 sera une année de littérature ». En effet, Havatsa-Upem a un almanach chargé. Hormis les programmes qui figurent dans le calendrier  de l’association, les membres sortiront un livre intitulé  « Tombokavatsa ». Après le discours de la présidente, ont pris successivement la parole le président d’honneur, le Général Désiré Ramakavelo, connu sous le nom de « Madera » ; Iharilanto Patrick Andriamangatiana, dit « I.P.A » ; ainsi que la romancière Esther Randriamamonjy.

Ce jour  était une occasion de souhaiter  la bienvenue aux 21 nouveaux venus, dont la plus jeune est âgée de quatorze ans, une preuve que la littérature attire les adolescents.  Des certificats ont été ensuite attribués, lors d’une cérémonie, aux quinze écrivains qui ont effectué un an de stage.

« Littérature malgache, art vivant et pérenne », tel est le thème choisi pour cette année. De ce fait, l’équipe d’Hajaina Andrianasolo s’engage à valoriser la langue malgache, parlée par plus de 20 millions d’habitants.

Puisque l’Havatsa-Upem fête ses 68 ans d’existence, des activités seront organisées tout au long de cette année. Hormis les programmes élaborés par les anciens ainsi que l’édition du prochain livre « Tombokavatsa », une stèle sera édifiée pour marquer ce moment.

À 16 heures, la cérémonie a été marquée par un moment de convivialité. Qui dit « koba » dit culture malgache ! Recette traditionnelle composée de bananes et d’arachides caramélisées, ce gâteau est l’un des arts culinaires les plus appréciés dans la Grande île. C’est dans la joie que la grande famille Havatsa-Upem s’est retrouvée en se régalant avec des « tsaky tsaky ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Natation pour tous : Un succès à rééditer !

Pari réussi pour la Fédération malgache de natation (FMN) qui a mobilisé une grande foule, samedi, à la piscine de Betongolo. La Natation pour tous, le thème de cette journée inaugurale, a trouvé tout son sens. En plus des nageurs tananariviens, il y avait ceux de Moramanga, sans oublier l’équipe de Handicap International, par le truchement de sa Fédération handisports.

La Natation pour tous a largement rempli son contrat. Il s’agit, selon le président de la FMN, le Général Gabriel Ramanantsoa, d’une initiative surtout destinée à faire connaître la natation et aussi de faire aimer ce sport.

Bako donne l’exemple. Une invitation qui a trouvé un écho favorable car les férus de natation sont venus en nombre lors de cette journée, marquée par ce désir d’innover. Cette nouvelle équipe fédérale a fait des pieds et des mains pour parfaire ce rendez-vous de samedi dernier, avec une note très encourageante puisque les sponsors étaient aussi là, pour n’en citer que Salone.

Le défilé était tout un symbole avec Bako Ratsifandrihamanana qui fait désormais partie des membres de la FMN. Elle est revenue dans le bassin de ses débuts pour montrer que la natation est, pour cette championne d’Afrique, plus qu’une passion. C’est un mode de vie car, comme toute l’équipe présente samedi, elle a envie que cela bouge. Et le plus tôt serait le mieux, avec en filigrane quatre nageurs qui sont partis aux championnats du monde. Preuve, si besoin est, que cette discipline commence à sortir la tête de l’eau. Après Tendrinavalona en Afrique du Sud et Michael Rasolonjatovo en Thaïlande grâce à une bourse de la Fédération internationale, on s’attend cette fois à voir nos nageurs se qualifier par les temps et non plus sur wild card. Croisons les doigts…

Clément RABARY

 

 

Madagate0 partages

Le Président Andry Rajoelina sauve des vies : “Misaotra Prezidà namonjy zahay!”

Des pluies diluviennes, qui ont duré plusieurs jours, ont fait des ravages dans diverses régions de Madagascar. Personne ne s'attendait à de tels impacts au niveau des infrastructures, qui ont causé des inondations gravissimes, particulièrement dans le Nord-Ouest, l'Ouest et le Centre de la Grande île de l'océan Indien. Pour utiliser un langage technique, et selon les services de la météorologie nationale et régionale, les pluies de la mousson et des prémices de la tempête Diane ont provoqué de graves inondations à travers Madagascar, avec perte en vies humaines.

Le pays a du faire face à des précipitations apportées par la mousson et par un système dépressionnaire embryonnaire en provenance du Canal du Mozambique, qui sera à l'origine de la tempête tropicale modéré dénommée Diane. Durant plusieurs jours, de fortes pluies ont affecté le Nord-Ouest, l'Ouest et le Centre de Madagascar.

Les régions Sofia, Alaotra Mangoro, Boeny, Betsiboka, Melaky, Analamanga et Diana ont été les plus touchées par ces trombes d'eau venues du ciel. Elles ont provoqué des coupures de routes, des ruptures de digues et des glissements de terrain et, surtout, des inondations qui ont submergé plusieurs villages des régions touchées. Les cours d'eau sont sortis de leur lit et ont atteint les toits des habitations.

La force de ce cataclysme naturel s'est affaibli à partir du 24 janvier 2020. Profitant de cette accalmie, le Président de la république, Andry Rajoelina en personne, s'est rendu à Maevatanana, Mitsinjo et à Mahajamba, dans les régions Boeny et Betsiboka, ce même 24 janvier. C'est donc aux premières loges, et non calfeutré dans son bureau du Palais un portable à la main, qu'il a assisté directement aux opérations de sauvetage de plusieurs de ses compatriotes transbordés sur vedettes rapides ou héliportés.

Et il est allé jusqu'à donner de sa personne dans le transbordement de bébés, d'enfants et de femmes qui, depuis trois jours blottis sur leur toiture, n'avaient que leurs yeux pour pleurer. “Misaotra Prezidà namonjy zahay!”. Nul besoin de traduire. 76 enfants ont été hélitreuillés et des membres de 48 familles transbordées sur vedettes rapides.

Si l'on parle chiffre, si 31 personnes ont perdu la vie; 4.467 enfants, femmes et hommes ont pu être amenées sur la terre ferme sur vedettes rapides; 130 ont été héliportées dont 10 femmes enceintes. 120 hommes en uniformes ont été mobilisés et ont été utilisés 4 vedettes rapides, 2 avions Cessna, 2 hélicoptères et 8 véhicules 4X4 tous terrains.

Du riz, des céréales, du savon, de l'huile alimentaire, des médicaments et des purificateurs d'eau ont été distribués ainsi que des kits solaires. Par ailleurs, des cliniques mobiles ont été mises à disposition pour prodiguer des soins et distribuer des médicaments Le Président Rajoelina aurait aimé resté pour sauver le maximum de Malagasy mais la nuit étant tombé et les carburants ayant baissé, il a du se résigné à suspendre toutes ces action de sauvetage.

Or, l'ampleur des inondations fait craindre des risques sanitaires importants et de grands problèmes alimentaires dans les jours à venir. C'est pourquoi l'état de sinistre national a été décrété, ce même 24 janvier 2020, lors du conseil de gouvernement.

Dans un communiqué diffusé par la porte-parole du gouvernement, l'état malagasy lance un appel tous les acteurs nationaux et partenaires internationaux afin de venir en aide à la population malagasy dans des activités d'aide d'urgence, de réhabilitation et reconstruction.

Pour l'heure, le Président Andry Rajoelina ayant montré l'exemple à suivre, dans une action responsable altruiste et empathique, plusieurs actions ont été et sont menées par le gouvernement pour faire parvenir, dans le meilleur des délais, les aides d’urgences destinées aux sinistrés des autres régions touchées de la Grande île.

Dossier de Jeannot Ramambazafy

Photos: Président de la République de Madagascar

Madagate0 partages

Le Président Andry Rajoelina sauve des vies : “Misaotra Prezidà namonjy zahay!”

Des pluies diluviennes, qui ont duré plusieurs jours, ont fait des ravages dans diverses régions de Madagascar. Personne ne s'attendait à de tels impacts au niveau des infrastructures, qui ont causé des inondations gravissimes, particulièrement dans le Nord-Ouest, l'Ouest et le Centre de la Grande île de l'océan Indien. Pour utiliser un langage technique, et selon les services de la météorologie nationale et régionale, les pluies de la mousson et des prémices de la tempête Diane ont provoqué de graves inondations à travers Madagascar, avec perte en vies humaines.

Le pays a du faire face à des précipitations apportées par la mousson et par un système dépressionnaire embryonnaire en provenance du Canal du Mozambique, qui sera à l'origine de la tempête tropicale modéré dénommée Diane. Durant plusieurs jours, de fortes pluies ont affecté le Nord-Ouest, l'Ouest et le Centre de Madagascar.

Les régions Sofia, Alaotra Mangoro, Boeny, Betsiboka, Melaky, Analamanga et Diana ont été les plus touchées par ces trombes d'eau venues du ciel. Elles ont provoqué des coupures de routes, des ruptures de digues et des glissements de terrain et, surtout, des inondations qui ont submergé plusieurs villages des régions touchées. Les cours d'eau sont sortis de leur lit et ont atteint les toits des habitations.

La force de ce cataclysme naturel s'est affaibli à partir du 24 janvier 2020. Profitant de cette accalmie, le Président de la république, Andry Rajoelina en personne, s'est rendu à Maevatanana, Mitsinjo et à Mahajamba, dans les régions Boeny et Betsiboka, ce même 24 janvier. C'est donc aux premières loges, et non calfeutré dans son bureau du Palais un portable à la main, qu'il a assisté directement aux opérations de sauvetage de plusieurs de ses compatriotes transbordés sur vedettes rapides ou héliportés.

Et il est allé jusqu'à donner de sa personne dans le transbordement de bébés, d'enfants et de femmes qui, depuis trois jours blottis sur leur toiture, n'avaient que leurs yeux pour pleurer. “Misaotra Prezidà namonjy zahay!”. Nul besoin de traduire. 76 enfants ont été hélitreuillés et des membres de 48 familles transbordées sur vedettes rapides.

Si l'on parle chiffre, si 31 personnes ont perdu la vie; 4.467 enfants, femmes et hommes ont pu être amenés sur la terre ferme sur vedettes rapides; 130 ont été héliportés dont 10 femmes enceintes. 120 hommes en uniformes ont été mobilisés et ont été utilisés 4 vedettes rapides, 2 avions Cessna, 2 hélicoptères et 8 véhicules 4X4 tous terrains.

Du riz, des céréales, du savon, de l'huile alimentaire, des médicaments et des purificateurs d'eau ont été distribués ainsi que des kits solaires. Par ailleurs, des cliniques mobiles ont été mises à disposition pour prodiguer des soins et distribuer des médicaments Le Président Rajoelina aurait aimé resté pour sauver le maximum de Malagasy mais la nuit étant tombé et les carburants ayant baissé, il a du se résigné à suspendre toutes ces action de sauvetage.

Or, l'ampleur des inondations fait craindre des risques sanitaires importants et de grands problèmes alimentaires dans les jours à venir. C'est pourquoi l'état de sinistre national a été décrété, ce même 24 janvier 2020, lors du conseil de gouvernement.

Dans un communiqué diffusé par la porte-parole du gouvernement, l'état malagasy lance un appel tous les acteurs nationaux et partenaires internationaux afin de venir en aide à la population malagasy dans des activités d'aide d'urgence, de réhabilitation et reconstruction.

Pour l'heure, le Président Andry Rajoelina ayant montré l'exemple à suivre, dans une action responsable altruiste et empathique, plusieurs actions ont été et sont menées par le gouvernement pour faire parvenir, dans le meilleur des délais, les aides d’urgences destinées aux sinistrés des autres régions touchées de la Grande île.

Dossier de Jeannot Ramambazafy

Photos: Président de la République de Madagascar