Les actualités Malgaches du Dimanche 27 Janvier 2019

Modifier la date
Madaplus.info0 partages

Madagascar : le premier conseil des ministres du gouvernement Ntsay sort une bonne nouvelle pour les usage...

Vendredi 25 Janvier 2019, le premier conseil de Gouvernement de Chistian Ntsay s’est tenu au Palais d’Etat de Mahazoarivo à 18h 00. Il a été dirigé par le premier Ministre lui-même. Sur la communication de ce conseil du ministre, tout le monde avait retenu la phrase suivante : « Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a réitéré l’interdiction formelle pour tout membre du Gouvernement d’utiliser le gyrophare et de rouler en sens interdit dans ses déplacements. » certes, C’est un petit pas pour la circulation mais un grand pas pour le nouveau gouvernement en place. Dorénavant, les membres du gouvernement circuleront comme les autres citoyens dans leur déplacement.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : reprise de la reconstruction du palais du Rova Manjakamiadana

Le président de la République a annoncé la reconstruction du palais du Rova Manjakamiadana. Les travaux seront finis avant la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar. La Ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo, se dit enthousiasmée de cette décision. « La reconstruction de ce Rova, qui est quand même un de nos plus grand patrimoine, sinon, le plus grand de Madagascar, fait partie des priorités du Ministère de La culture. Nous avons été ravis surtout enthousiasmé par la déclaration du président de la République selon laquelle, il souhaite réhabiliter dans les plus brefs délais le Rova qui est quand même une fierté nationale et un grand symbole de notre culture. Nous allons donc nous y atteler immédiatement. D’ici la fin de l’année nous aurons quelques choses de bien faits concernant le Rova. » dixit la ministre. Rappelons que Le Rova a été incendié en Novembre 1995.
La Vérité0 partages

Disparition d’une jeune femme malagasy - Silence des autorités françaises

Depuis le 8 janvier dernier, Ando Tiana, une jeune étudiante malagasy résidant dans une banlieue parisienne, n’a plus donné aucun signe de vie. Par conséquent, il est difficile de savoir ce qu’elle est devenue. Mais le plus inquiétant dans cette affaire, c’est ce silence des autorités françaises de la Métropole. Ni la Police, ni la Gendarmerie de l’Hexagone,  pourtant réputées pour la rapidité de leurs investigations, n’ont donc daigné à fournir les moindres informations pour que l’opinion malagasy, mais aussi locale puissent au moins avoir une idée de l’évolution de l’enquête sur cette disparition de la jeune malagasy.

La seule information qui circule actuellement est l’annonce de l’ouverture, via les réseaux sociaux, d’une cagnotte pour financer le voyage des parents de la victime en France. A propos, la mère d’Andotiana, visiblement très affectée par la situation, a fait passer un message désespéré qui fut largement diffusé le 17 janvier dernier sur une image « vidéo » de Facebook  sur son profond désarroi mais aussi tous les siens. Elle lance ainsi un appel à tous ceux qui sont susceptibles d’avoir un renseignement sur la disparition sa fille afin d’aider la famille à retrouver la victime, ou du moins obtenir des informations à son sujet.

F.R.

La Vérité0 partages

Appel à l’aide - Une jeune femme malagasy recherche sa mère biologique

Appel d’une jeune fille malagasy qui a vécu en Suisse avec ses parents adoptifs. Rahantavololona Joséphine, 24 ans, née le 9 novembre 1994 à l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) d'Antananarivo  recherche actuellement sa mère biologique dénommée Joséphine Telovavy, 46 ans.  Elle veut également savoir si elle a encore des demi-frères et sœurs à Madagascar. En effet, quelque temps  après sa naissance, elle a été adoptée   par un couple marié suivant  l’ordonnance du Tribunal du 14.8.1995. Son acte de naissance délivré dans le premier Arrondissement d’Antananarivo mentionne que cette personne recherchée, aurait dû vivre à Antsahamaina -Andafiavaratra. Les informations qu’elle a à ses  dispositions,  indiquent qu’après la mort de sa grand-mère Marie Jeanne à Ambolomadinika Toamasina, Joséphine Telovavy habitait dans la maison de son grand-père et de sa nouvelle grand-mère, dont l’adresse est inconnue. Pour diverses raisons, elle a déménagé à Antananarivo, dans l'espoir de trouver du travail.

Puisqu´elle n’a  disposé ni domicile, ni nourriture et quasiment aucun vêtement et de surcroit enceinte, une personne du nom de Randrianarisoa Marie-Louise l’a embauchée comme femme de ménage probablement à Ankadikely-llafy. Désespérée, Joséphine Telovavy a donné sa fille qu’elle a prénommée Rahantavololona Joséphine, pour adoption immédiatement après l'accouchement. Le nouveau-né a été confié à l'organisation « Familles sans frontières ». Elle a été, par la suite placée dans l'ancien orphelinat Akany Sambatra à Ambohitrarahaba jusqu'à la décision du Tribunal avant d’être adoptée. Entre-temps, les parents adoptifs de la jeune Joséphine ont essayé de trouver sa mère biologique à travers  son ancienne patronne. Toutefois, ils ont affirmé  que Telovavy a  essayé de gagner sa vie en tant que vendeuse de fruits sur les marchés. Elle  l’a vue pour la dernière fois sur un marché en 1996, il y a plus de 20 ans.  En outre, la visite au bureau de l’Etat civil de la ville de Toamasina, où l’original du certificat de naissance de Joséphine Telovavy  est stocké, n’a également donné aucun résultat. Il n’existe aucune information additionnelle sur  cette personne. Celles qui sont tangibles se portent sur les deux témoins de la publication de l'adoption datant d’octobre 1994 par Mamy Razafindrakoto Nestor et Randrianarivelo Bruno.

 Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Nouveau Gouvernement - La loi de Finances 2019 sera respectée

« Une nouvelle histoire à écrire ». Tels sont les qualificatifs énoncés par le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto, vendredi dernier, lors de la passation de pouvoir entre lui et Vonintsalamana Andriambololona, le ministre sortant. Effectivement, une nouvelle vision a été fixée par le nouveau Président de la République afin de développer Madagascar. Ainsi, de nombreux projets découlent de cette vision. En tout cas, d’après le ministre entrant, la loi de Finances initiale 2019 (LFI) sera malgré tout respectée. Pour lui, les budgets fixés seront amplement suffisants pour démarrer. « Les projets envisagés par le Président Andry Rajoelina sont certes très ambitieux. Nous les avons déjà scrutés ensemble. Et nous avons conclu que les sommes prédéfinies suffiront à atteindre les objectifs fixés. En plus, c’est une loi et il faut donc la respecter », développe Richard Randriamandranto. La loi de Finances rectificative attendra surtout la composition de l’Assemblée nationale, sans oublier que les élections législatives auront lieu au mois de mars prochain.

 

Combinaison de ministères

 

Réduction des dépenses. Dans la composition de ce nouveau Gouvernement, plusieurs ministères ont été combinés en un seul, comme le ministère de l’Industrie et celui du Commerce, le ministère de l’Aménagement du territoire et celui des Travaux publics ou encore le ministère de l’Economie avec celui des Finances et du Budget. En tout, plus d’une quinzaine de ministères ont été combinés les uns aux autres. D’autres ont même été séparés pour être rattachés à de nouvelles combinaisons. C’est le cas du ministère de l’Artisanat. Il a été détaché du ministère de la Culture pour être ensuite combiné au ministère de l’Industrie et du Commerce. De ce fait, au lieu d’avoir seize ministres pour diriger ces entités, il n’en faut  plus actuellement que huit. La charge de l’Etat est alors réduite de moitié, notamment en termes de salaires des ministres. Cependant, il reste encore à voir si ces combinaisons ne vont pas générer des dépenses supplémentaires.  

Rova Randria

La Vérité0 partages

Irresponsabilité coupable

 Meurtrière. De par sa situation géographique et subissant les aléas climatiques souvent meurtriers, Madagascar  s’expose aux effets pervers du changement climatique. Ces derniers temps, la persistance d’une météo à fortes précipitations déclenche des accidents naturels particulièrement mortels à Antananarivo. A cela s’ajoute l’incurie des responsables publics en particulier les élus de la ville. Le cas du Fokontany de Tsimialonjafy Ambanin’Ampamarinana, victime d’éboulements, nous affecte profondément avec un lourd bilan en pertes de vies humaines et en dégâts matériels. En effet, quinze personnes ont péri et quatre maisons d’habitation détruites. Les hommes du Génie militaire dépêchés par l’Etat –Major d’Andohalo et ceux des pompiers ont pu finalement venir à bout d’extirper les corps des deux dernières victimes. Un bilan, malheureusement, lourd dû en grande partie à l’irresponsabilité meurtrière des élus chargés de la gestion citoyenne de la ville. En principe, les édiles de la cité s’occupent du bien-être de la population de leur circonscription. Une obligation de service à laquelle ils doivent s’attendre ! Le premier magistrat de la ville est tenu responsable des conditions d’existence (habitat, environnement, état des infrastructures, etc.) de la cité. Il appartient au maire de veiller à l’amélioration de la condition de vie des citoyens. Il ou elle a été élue pour ! Pour assurer la sécurité de la vie des concitoyens, il ou elle doit oser prendre des décisions courageuses, fût-ce, impopulaires.  Car il importe de sauver des vies humaines. S’il existe des zones que l’on doit déclarer « inhabitables », à cause des dangers menaçants qu’elles présentent, il faut le faire et agir sans hésiter. Quand il y a mort d’hommes, il y a toujours péril en la demeure ! Sous d’autres cieux, certains maires ayant fait preuve d’incurie qui avait coûté la vie des concitoyens ont été jugés coupables et punis par la Justice en écopant des peines d’emprisonnement.  

A Anrtananarivo, la ville des mille, « Neny » déçoit à plus d’un titre. Le cas de Tsimialonjafy témoigne d’un flagrant manquement au devoir de sa part. On aurait dû déclarer « zone inhabitable » depuis belle lurette toute la partie en dessous de ce grand socle granitique qui plombe ledit Fokontany. L’irresponsabilité des élus TIM à la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) s’étend à d’autres domaines. Entre autres, les bas-quartiers qui subissent tous les ans les méfaits de la montée des eaux sont laissés à leur compte. Ils doivent faire l’objet d’un programme sérieux et permanent. L’évacuation des canaux et égouts bouchés reste un vœu pieux. C’est le défi à relever pour tout ce qui ambitionne de conquérir la mairie de Tanà. Si vous vous sentiez inapte, alors, la meilleure chose serait de s’abstenir. L’honnêteté intellectuelle s’impose ! La population en a assez d’être laissée à son sort. La gestion des marchés attend quelqu’un de compétent et ferme. La situation bordélique qui prévaut, en ce moment, doit cesser ...incessamment.  Les embouteillages qui en découlent perdurent trop ! Techniquement évitables, les bouchons exigent une volonté politique. Au final, Antananarivo est méconnaissable et invivable. Apparemment, il n’y a rien d’insurmontable. Tout est question d’organisation de travail et de répartition intelligente des tâches. A la prochaine élection et pour éviter de telle irresponsabilité coupable, la population d’Antananarivo devra prendre en considération les compétences et expériences des prétendants à la mairie.

   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina - « Le Rova de Manjakamiadana réhabilité avant le 26 juin 2020 »

Le chantier du Rova de Manjakamiadana, suspendu depuis plusieurs années, va enfin reprendre. Le chantier va démarrer incessamment. Andry Rajoelina se donne jusqu’au 26 juin 2020 pour la finition des travaux.  Symbole de l’histoire de l’unité et de la souveraineté de Madagascar et patrimoine national de la Grande-île toute entière, l’édifice partait en flammes le 6 novembre 1995. Un incendie criminel dont les motifs et les auteurs demeurent encore un vrai mystère aujourd’hui, 23 ans après.  Une très grande partie des objets, des tableaux et autres œuvres d’art a aussi été perdue dans l’incendie. Seule une infime partie a pu être sauvée et conservée. 45 tableaux détruits dans l’incendie ont été reproduits et remis par le Gouvernement allemand aux autorités en 2015, grâce à des photos prises en 1988, avant une reconstruction du Palais.  En tout cas, depuis l’incendie, le Rova de Manjakamiadana également appelé l’Anatirova ou le Palais de la Reine n’a été réhabilité qu’en partie. Et ce malgré les promesses des dirigeants successifs dans le pays et des premières levées de fonds.  Cela fait plusieurs années que le chantier du Palais de la Reine est maintenant à l’arrêt.

Après l’arrêt du chantier de restauration du Palais, le chantier va enfin reprendre.  « Madagascar célèbrera le 60è anniversaire du retour de son indépendance en juin 2020. Pour marquer cette date, je lance le défi de finir la réhabilitation du Rova de Manjakamiadana ». L’annonce a été faite par le nouveau Président de la République malagasy Andry Nirina Rajoelina au cours d’un culte œcuménique dans le temple d’Anatirova hier dans la matinée. Une manière pour le nouveau Chef de l’Etat de montrer sa volonté de procéder à la refondation de la Nation et de rehausser la fierté nationale, opine un observateur de la vie politique malagasy. Un culte qui a été suivi d’une visite du chantier du Rova de Manjakamiadana.  Pour un certain nombre d’observateurs en tout cas, s’il y a bien quelqu’un capable de finir le chantier de la réhabilitation du Rova, c’est le nouveau Chef de l’Etat malagasy. Malgré le  manque de moyens et le scepticisme d’un bon nombre de la population malagasy, Andry Rajoelina avait concrétisé sa promesse de faire renaitre de ces cendres l’Hôtel de ville d’Analakely 38 ans après son incendie.  En tout cas, en ce qui concerne le Rova de Manjakamiadana, les autorités concernées devront encore travailler pour redéfinir les points techniques du chantier. Il faudra modifier tous les documents administratifs et budgéter ce nouveau projet. L’aide de l’UNESCO et des partenaires sera demandée. Toutefois, le  projet sera financé sur fonds propres de l’Etat, assure Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture.

 Recueillis par L.R.

La Vérité0 partages

Bureaux des ex – conseillers à Ambohitsorohitra - Transport illicite de matériels vers le domicile d’...

Aberrante. Tel pourrait – on qualifier la scène qui s’est passée hier du côté  du bâtiment abritant les anciens bureaux des ex – conseillers auprès de la Présidence, durant le régime HVM. Lesdits bureaux, plus précisément au sein de la direction Agence malagasy de développement économique (ADMP) au 2ème et 3ème étage, sont situés à proximité du Palais d’Ambohitsorohitra. Vers 8 heures de la matinée, le départ d’un camion transportant des matériels à son bord a attiré l’attention. Alertés par des témoins, les journalistes ont pu faire le déplacement sur les lieux pour constater de visu la situation. Effectivement, le camion effectuait déjà son 2ème voyage avec des matériels composés de fournitures de bureaux et de matériels informatiques qui ont été transportés vers le domicile d’un ancien conseiller auprès de la Présidence, Hugues Ratsiferana à Ampasanimalo. Pourtant, un inventaire des matériels a déjà été effectué après l’investiture même du Président, Andry Rajoelina le 19 janvier dernier. Ceux qui transportaient les matériels n’avaient en leur possession aucun papier. Pire, l’intendant du Palais d’Ambohitsorohitra n’était pas au courant de cette opération alors qu’il est le premier responsable qui doit être avisé pour ce genre d’opération. Un dénommé Tantely aurait dirigé cette action et n’avait même pas pris la peine d’appeler ledit intendant du Palais.

 

Effraction 

D’après toujours les constats sur les lieux, la porte des bureaux a été forcée pour récupérer lesdits matériels. Ce qui amène donc à la conclusion que ceux qui ont dirigé cette opération ont tout simplement recouru à une entrée par effraction. Les responsables du Palais ont ainsi fait appel à un huissier qui a effectué un constat des faits sur les lieux avant de faire le déplacement au domicile d’Hugues Ratsiferana à Ampasanimalo. A cet endroit, des matériels transportés au cours de la première vague y ont déjà été déposés. En présence des avocats et du directeur des études juridiques auprès de la  Présidence, l’ancien conseiller d’Ambohitsorohitra a reconnu ses torts incluant la violation des procédures dans ce genre d’opération. Les matériels ont donc été ramenés à Ambohitsorohitra et il devra montrer des documents pour justifier qu’il avait le droit de transporter lesdits matériels. Pour le moment, le véritable propriétaire de ces matériels reste flou. En tout cas, ces fournitures proviennent de dons dans le cadre de l’organisation du 16ème  sommet de la francophonie dont Madagascar a été le pays hôte en 2016. A priori, ces dons devraient donc revenir à l’Etat Malagasy mais ne pas finir entre les mains d’un particulier. Dans ce cas, cela prend l’allure d’un détournement. Un fait qui n’est malheureusement pas rare chez certaines institutions et ministères qui se voient complètement dépouillés de tous les meubles au départ des anciens locataires. Ce genre d’agissement égoïste foule au pied les principes de service public et d’intérêt commun de la part d’anciens hauts fonctionnaires de l’Etat !

  La rédaction 

 

Ino Vaovao0 partages

GOVERNEMANTA VAOVAO : Natomboka tamin’ny fivavahana iraisam-pinoana ny fotoam-piasana

Tonga nanotrona izany teny an-toerana ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina sy ny Praiminisitra, Ntsay Christian ary ireo minisitra rehetra mandrafitra ity governemanta vaovao ity. Niara-niombom-bavaka teny an-toerana ihany koa ireo mpiasam-panjakana ambony notendrena hisahana andraikitra eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika izay vao notendrena ny alakamisy hariva lasa teo.

Nifantoka hatrany tamin’ilay andinin-tenin-tsoratra masina nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ho tarigetrany ny toriteny nifandimbiasan’ireo mpitandrina nanatanteraka ny fotoam-pivavahana tamin’io fotoana io. Vakiteny niainga tao amin’ny I Kor 13  : 4-16 no nanaovan’ny mpitandrina ny toriteny ary nasongadina tao anatin’izany ny andinin-teny fohy hoe “ny Fitiavana no lehibe indrindra”. Niainga tamin’izany no no namoaboasana ny toriteny ary nitondran’ireo raiamandreny ara-pahany hafatra mafonja ho an’ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta.

Tsy izy ireo  irery ihany fa ny mpitondra firenena rehetra amin’ny ankapobeny mihitsy no niantefan’ny hafatra. Nambaran’ny mpitandrina tamin’izy ireo ny maha zava-dehibe ny fihavanana. 

Io fihavanana io, hoy izy, no afaka hitondra ny fampandrosoana tena izy eto amin’ny firenena. Ankoatr’izay dia  niantso ny rehetra mba hifampitondra am-bavaka sy hitondra am-bavaka ny olona manodidina ihany koa ireo raiamandreny ara-panahy mba handresena ny fakam-panahy izay anisany fototra mahatonga ny tsy fahatanterahana eo amin’ny asa izay hatao.

Feno ny fananarana avy amin’ireo mpitondra fivavahana nitarika ny fotoam-bavaka omaly. Tsy nitsitsy izy ireo raha nananatra ireo mpitondra firenena mba hahay hitandrina sy hanaja ny andraikitra mankadiry nampiandraiketin’ny vahoaka Malagasy ho azy ireo. Raha tsiahivina dia efa saika tontosa ny zoma lasa teo avokoa ny fifamindram-pahefana teo amin’ireo minisitra teo aloha sy ireo minisitra vaovao vao notendrena. Androany, araka izany no hanomboka hiasa sy handray ny andraikitra izay nampiandraiketina azy,  ireo minisitra tsirairay avy. 

Tao anatin’ireo lanonam-pamindram-pahefana dia samy nilaza ny hitondra zava-baovao sy hanao ezaka ary nametraka fanamby eo amin’ireo minisitera sahaniny avy ireo minisitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRIAMANJATO NY HASINA : " Zava-dehibe ny fametrahana ny governoram-paritra "

Ho andry ialofan’ny fahamarinana sy ny rariny ary ny hitsiny eo amin’ny fanatanterahana sy fanaraha-maso ny vinan’asam-pampandrosoana ho an’ny firenena, ho fanoitra ho an’ny fampandrosoana mirindra miantefa amin’ny besinimaro ny antoko AKFM-Fanavaozana. Io no nisongadina nandritra ny Kongresy nataon’ny antoko, notarihin’ny filohany, Ny Hasina Andriamanjato, tamin’ny Sabotsy 26 Janoary 2019 lasa teo, tetsy amin’ny «  Le Pavé  » Antaninarenina. 

Tamin’io ihany koa no niarahaban’ny filohan’ity antoko ity ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina tamin’ny nahalany azy sy nandraisany fahefana amin’ny maha Filoham-pirenena azy. Notsipihiny fa niavaka iny famindram-pahefana iny noho izy natao tamin’ny fomba demokratika tanteraka no sady natrehan’ireo Filoha nifandimby teto. Nirary fahombiazana feno ho an’ny Filoham-pirenena sy ny Praiminisitra ary ny governemanta izay tarihiny mba hahatanteraka ny vina sy ireo velirano nataony ihany koa ny filohan’ity antoko ity ary nanamafy fa «  ny fanandratana an’i Madagasikara no tanjona  ».

Ankoatra izay dia nohamafisiny fa vonona hanolo-kevitra ny fitondrana amin’ny fampandrosoana ny firenena ny antoko raha toa ka ilaina izany. Tokony hovaina, hoy izy ireo ny andininy sasantsasany amin’ny lalàmpanorenana hanamafisana ny fitsinjaram-pahefana tena mahefan’ny fitantanam-panjakana sy hametrahana mazava ny andraikitry ny fokonolona izay tokony ho fototra iorenan’ny fitantanana ny fiarahamonina malagasy hahatonga ny firenena hanana fahaleovantena ara-toekarena hanamafisana ny fahaleovan-tena ara-politika izay mbola marefo eto amintsika. 

Mahakasika ny vinan’asan’ny Filoham-pirenena amin’ny fametrahana Governora isam-paritra kosa dia nilaza ny filohan’ny Antoko, Ny Hasina Andriamanjato, fa zava-dehibe ny toy izany satria mariky ny fampiharana ny fitsinjaram-pahefana tena izy ny fametrahana ity governoram-paritra ity. Nohamafisiny fa io Governoram-paritra io no hampifanantona kokoa ny mpitondra amin’ireo vondron’olona eny ifotony hahafahana mametraka fampandrosoana iombonana.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA FIFIDIANANA DEPIOTE SY BEN’NY TANÀNA : Efa vonona ny hoenti-miatrika rehetra

Efa saika milamina avokoa ary tomombana ireo hoenti-manana rehetra hiatrehana izany, raha ny voalazan’ny teo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fikarakarana ny fifidianana (Céni).

Betsaka ny asa vitan’ny Céni ho an’iny taona lasa nivalona iny. Anisan’izany ny nahatontosa tamin’ny antsakany sy andavany ny fifidianana Filoham-pirenena fihodinana voalohany sy faharoa. Nisy  ireo lesoka sy tsy fahatomombanana tamin’ny fanatanterahana izany saingy azo lazaina ho nahomby ihany iny fifidianana iny ary tratra ny tanjona izay napetraky ny Céni. Fantatra tao anatin’ny tatitra nataon’ny teo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana fa tsy nisy ny olana tamin’ireo asa niandraiketan’izy ireo, raha ny tamin’iny taona lasa iny no anaovana tomban’ezaka. 

Amin’ity taona ho avy ity dia maro ireo asa hataon’izy ireo, anisany lohalaharana amin’izany ny fanavaozana ny lisi-pifidianana izay hikatona tsy ho ela ary eo ihany koa ny fikarakarana fifidianana in-droa miantaona dia ny fifidianana solombavambahoaka sy ny fifidianana ben’ny tanàna (kaominaly sy monisipaly). Mbola tsy voafaritra mazava hatreto ny daty hanatanterahana ny latsa-bato ho an’ireo fifidianana ireo. 

Na izany aza anefa dia nilaza ny Céni fa efa saika tomombana avokoa ny pitsopitsony rehetra hiatrehana izany indrindra ny eo amin’ny lafiny ara-bola sy ny ara-tekinika. “Raha ny eto anivon’ny Céni manokana ho an’ny fifidianana solombavambahoaka sy ben’ny tanàna dia efa vonona avokoa ny eo amin’ny lafiny teknika sy ny eo amin’ny  lafiny ara-bola. Raha hisy moa ny fanapahan-kevitra ara-politika horaisin’ny mpitondra vaovao ny amin’ny tokony hanaovana fifidianana hafa ankoatra ireo roa ireo dia tsy maintsy mila tetibola hafa ihany koa ny hanatontosana izany”, hoy ny filoha lefitry ny Céni raha nitondra fanazavana. Nambarany ihany koa fa mbola betsaka ny asa miandry azy ireo ho amin’ity taona vaovao 2019 ity. Fotoam-pifidianana ho an’ny Malagasy ity taona ity, raha ny voalazany.

“Taom-pifidianana ho an’ny firenena sy ny vahoaka Malagasy iray manontolo ity taona 2019 ity. Taom-pifidianana satria raha amin’ireo fifidianana efa voaomana sy efa voasokajy fa tokony hatao amin’ity taona ity, dia misy ny fifidianana solombavambahoaka satria tapitra amin’ny 5 febroary ho avy izao ny fe-potoam-piasana dimy taona ho an’ireo depiote. Noho izany dia tsy maintsy tanterahina amin’ity taona ity ny fifidianana solombavambahoaka. Toy izany ihany koa ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolotsaina kaominaly sy ny mpanolotsaina monisipaly. Raha ny fandaharam-potoanan’ny Filoham-pirenena vaovao dia mety hisy ihany koa ny fitsapan-kevi-bahoaka ary mety hisy ihany koa ny fifidianana izay ho lehiben’ny Faritra. Ireo rehetra ireo dia heverina fa hanamarika ity taona ity avokoa”, hoy hatrany izy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA MAHAJANGA : Tonga ny fitaovana informatika andiany voalohany

Nampahafantariny ireo lehiben’ny sampan-draharaha ao aminy izany. Volan’ny kaominina madiodio no nividianana azy ireo ka mitentina any amin’ny 79 tapitrisa Ariary. Mbola andiany voalohany ihany ireo, hoy ny ben’ny tanàna fa mbola ho avy ny sisa. Ny tanjona dia hanatsarana ny fomba fiasa. 

150 tapitrisa  ariary ny ambim-bava teo aloha dia efa tafakatra 1 miliara 100 tapitrisa ariary, hoy ny ben’ny tanàna Andriantomanga Mokhtar . Hisy ny fanatsarana ny toeram-piasan’ireo mpiasa, ny fampitaovana fanaka sy ny fahazavana amin’ny birao sasany izay mbola maizina. Kaominina ambonivohitr’i Mahajanga ho modely ny tanjona ka miasa mangarahara no sady mametraka ny tsara tantana izy ireo. Tsiahivina moa fa efa maro ireo lalana eto antapo-tanànan’i Mahajanga no namboarina tamin’ny volan’ny kaominina madiodio.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSAHO NIELY MOMBA NY RANO : Nisavoritaka tanteraka ny mponina tao Toamasina

Tsy azo hoanina ihany koa ireo sakafo azon’ny tanik’andro ny andron’ny alahady fa mahafaty. Raha ny angom-baovao, dia tany amin’ny Faritra Sava no niaingan’io tsaho mahery vaika io voalohany. Ny harivan’ny sabotsy 26 janoary no teraka ilay tsaho. Misy olon-tsy fantatra fa miantso amin’ny finday nanaparitaka azy ary milaza sy manizingizina fa tsy azo ampiasaina mihitsy ny rano rehefa azon’ny masoandro ny alahady 27 janoary. 

Nandaitra tanteraka izany. Tany amin’ny Faritra Sava, dia tsy natory mihitsy ny ankamaroan’ny olona ny alin’ny sabotsy 26 janoary fa nitatitra rano. Ny alin’io sabotsy io ihany, dia niely tamin’ny faritra maro ny tsaho ka tonga hatrany Toamasina sy ny Faritra Analanjirofo rehetra iny. Ho an’ny tao Toamsina, tamin’ny 4 ora maraina dia efa filaharambe tamin’ny toeram-patsakan-drano. Tamin’ny fokontany maro, dia nodondomin’ny vahoaka tany amin’ny trano fonenany mihitsy ny mpiandraikitra ny paompin-drano ao anaty fokontany. Saika nitovy tamin’izany avokoa ny fokontany maro tao Toamasina. Tao mihitsy moa ireo nihazakazaka nividy rano amin’ny tavoahangy amidy amin’ny toeram-pivarotana ireny.

Tao ireo nahandro sakafo tamin’ny rano anaty tavoahangy izay iaraha-mahalala fa sandaina vola misimisy ihany raha mitaha amin’ny ranon’ny Jirama na rano anaty lavadrano. Ny marainan’ny alahady 27 janoary, nisy ny fampitam-baovao nataon’ny prefen’i Toamasina, Cyrille Benandrasana rehefa nantsoin’ny mpanao gazety tamin’ny alalan’ny antso an-taroby. Niantso ny vahoakan’i Toamasina mba ho tony izy. Nilaza ity tompon’andraiki-panjakana ity fa efa niantso tekinisianina maro. Nolazainy nandritra izany fa tena tsaho tokoa ilay resaka miparitaka momba ny rano.Ny marainan’ny alahady 27 janoary io ihany koa, dia nisy ny fampitam-baovao nataon’ny Jirama tao amin’ny pejiny facebook ofisialy.

Nilaza ny Jirama fa «  manoloana ny tsaho miely dia nanamarika izy ireo fa tsy misy fiovana ny rano izay vokariny ary rano fisotro madio tanteraka ka tsy misy ahiana  ». Raha ny tao Toamasina manokana, ny antoandron’ny alahady 27 janoary io ihany dia efa nanomboka lefilefy ilay tsaho taorian’ny fanehoan-kevitra nentin’ny Prefe, Cyrille Benandrasana. Mizarazara ny hevitry ny olona momba io tsaho niely io hatreto. Misy miteny fa tsaho ara-barotra iny tsaho iny mba hampandeha karazan’entana tiana handeha (rano, fahana). Ao kosa ny manombatombana fa tsaho nentina hanakorontana saim-bahoaka tsotra izao iny tsaho momba rano iny.

Ny azo ambara, dia tena nandaitra ilay tsaho ary niparitaka teo amin’ny sehatra nasionaly tao anatin’ny fotoana fohy. Tany amin’ny faritra Sava, dia nisy alim-pandihizana rava tampoka ny alin’io sabotsy io satria maika handeha hitatitra rano ny olona.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAMPANJAKANA NY FITOVIANA : Tsy azon’ireo minisitra atao intsony ny mampiasa « gyrophare »

Izay no nivoitra nandritra ny filan-kevitry ny governemanta farany teo teny Mahazoarivo. Baiko nomen’ny Praiminisitra Ntsay Christian izany ary nataon’ireo mpikambana ao amin’ny governemanta sonia.

Tafiditra ao anaty fahaizana mitondra tena  sy ny fanovana tiana entina amin’ny fitantanana raharaham-panjakana izany rehetra izany ary tokony ho modely ireo ministra, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian. Fanapahan-kevitra izay nankasitrahin’ny maro satria maneho  ny fahavononana hampanjaka ny fitoviana.

A.Lepêcheur

Madagate0 partages

Lucien Irmah Naharimamy. Misaotra ny vahoakan’i Marolambo

Amin'ny anaran'ny vahoakan'ny Marolambo sy ny vahoakan'ny faritanin'i Toamasina iray manontolo dia misaotra anao izahay Andriamatoa Filohan’ny Repoblika sy ianao Andriamatoa Praiminisitra, amin’ny mbola nametrahanareo fitokisana amin'i Ramatoa Minisitra Lucien Irmah Naharimamy ny hitantana hatrany ny minisiteran'ny Mponina.

Fa tsy hadinonay ihany koa ny misaotra an'Andriamanitra satria izy no nandahatra izao rehetra izao. Miarahaba anareo voatendry ho minisitra ihany koa, ary mirary anareo ahavita antsakany sy andavany ny adidy aman'andraikitra rehetra mbola ho sahaninareo.

Ho an’i Ramatoa Minisitra Lucien Irmah Naharimamy manokana dia Andriamanitra anie no itahy sy hanoro làlana anao amin’izay rehetra mbola ho ataonao. Satria efa betsaka ny vitanao ary mbola maro ihany koa ny adidy miandry anao, mba ho fiahiana ny Mponina sy ny Vahoaka Malagasy iray manontolo.

Lindbergh Chrys Yves

Filohan’ny Departemanta TGV/MAPAR District Marolambo

Madagate0 partages

InSPNMad. L’enseignement polytechnique à l’heure et à l’ère de la Révolution digitale