Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Lundi 26 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Société de sécurité : COPS mis en difficulté

Depuis que le nom de son président directeur général, Lionel Lelièvre, est cité dans l’affaire de l’assassinat de Danil Radjan, la société de sécurité “Centre Opérationnel de Protection et de Sécurité” (COPS) commence à connaître des difficultés de fonctionnement. Cette société de sécurité, l’une des plus dynamiques dans le secteur, risque même de perdre la confiance de ses clients, indique-t-on. Et sa situation continue de nourrir les conversations de salon. Certains se posent en effet la question de savoir si l’enjeu de cette affaire se trouve aussi au niveau de la rude concurrence qui est de mise actuellement dans le secteur de la sécurité privée à Madagascar. « Veut-on faire couler la [société] COPS ? », s’interroge un lecteur dans un courrier. Une manière de dire que, quelque part, le succès de cette société gêne.

On rappelle que Lionel Lelièvre, un ancien légionnaire de l’armée française, a fait ses débuts à Madagascar en 2012 dans le secteur de la sécurité privée en créant COPS. Grâce à une méthode basée sur une implication personnelle dans les actions sur terrain de son agence, il a rapidement gagné la confiance des clients, et est ainsi devenu l’un des leaders incontestés de cette filière. COPS a en effet beaucoup de clients parmi les grandes entreprises malgaches. Une position qui n’est pas toujours aisée dans un secteur où les concurrents ne manquent pas.

R.Edmond

Midi Madagasikara17 partages

Paysage médiatique : 4 journalistes en prison pendant le confinement

Johary Ravoajanahary (à gauche) et Rolly Mercia sont deux anciens hauts responsables au niveau du ministère de la Communication.

Dernièrement, les cas de certains professionnels des médias ont défrayé la chronique.

Ces dernières semaines, des personnalités de la presse ont comparu en justice. Vendredi dernier, le cas de Johary Ravoajanahary a fait beaucoup de bruits dans les rédactions. Il a été placé en détention provisoire et séjourne en prison en attendant le verdict du tribunal. Toutefois, son cas a été accueilli avec beaucoup d’amertume par certains. Ce journaliste de la télévision nationale, figure bien connue du petit écran depuis les années 90, se serait mouillé dans une affaire de détournement de deniers publics au niveau de l’office de la radio et de la télévision malgache, dont la direction générale lui a été confiée à un certain moment. Son sort n’est pas encore fixé contrairement à ceux d’autres.

Juillet. Le 15 octobre dernier, un autre journaliste et ancien ministre de la Communication, politicien et membre influent du parti Hery vaovao ho an’i Madagasikara, a été condamné à 44 mois de prison ferme pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Harry Laurent Rahajason, alias Rolly Mercia, a été placé sous mandat de dépôt depuis juillet dernier lorsque les mesures de confinement étaient encore en vigueur au pays. Les choses ont mal tourné pour cet ancien ministre car il a été accusé d’avoir participé à l’organisation d’une manifestation à Ambohipo. Le tribunal a rendu son verdict et Rolly Mercia devra rester derrière les barreaux jusqu’en 2024.

Interpellation. En avril de cette année, la journaliste Arphine Helisoa, est elle aussi passé par la case prison durant la période de confinement. Cette dernière a été poursuivie pour « propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine envers le président de la République » et a passé un mois sous les verrous. Contrairement à d’autres, son cas a soulevé une vague d’indignation dans le monde des défenseurs de la liberté de la presse. L’affaire a même fait écho à l’international et attire l’attention des organisations reconnues dans la défense de la presse, qui ont multiplié les actions en faveur de cette journaliste.

Libération. Mais le président de la République, Andry Rajoelina, s’est occupé du cas de Arphine Helisoa, et l’a libérée le 3 mai dernier. Une décision qui a bien été accueillie dans le microcosme médiatique qui venait de célébrer, le même jour, la journée mondiale de la liberté de presse. Sabrina, l’animatrice de la télévision Kolo, a également bénéficié de la clémence du chef de l’Etat, et a été libérée le 6 mai dernier, après avoir fait, elle aussi, un mois de prison, suite à une accusation de propagation de fausses nouvelles troublant l’ordre public.

Les cas d’emprisonnement de journalistes et de professionnels des médias ne datent pas d’hier et continuent d’être un sujet sensible pour la presse malgache. Sous le mandat de Hery Rajaonarimampianina, la mise sous mandat de dépôt des deux journalistes Jean Luc Rahaga et Didier Ramanoelina, en juillet 2014, suite à une plainte de Rivo Rakotovao, a créé une vague d’indignations au sein de la presse malgache et a provoqué la radicalisation d’un mouvement qui voulait militer contre le muselage de la presse et la persécution des journalistes. Sous Marc Ravalomanana, où les cas d’atteinte à la liberté de la presse étaient légion, plusieurs journalistes se sont engagés pour dénoncer bec et ongles toutes les dérives du pouvoir d’alors, qui visaient la presse à l’époque.

Rija R.

Midi Madagasikara15 partages

Cascade de Manatantely : Une ressource en eau menacée à cause des activités humaines

Une stratégie a été adoptée par les parties prenantes pour sauver la cascade de Manatantely.

La protection de ce site localisé dans l’aire protégée de Tsitongambarika s’impose car il assure l’approvisionnement en eau dans la partie Sud de Madagascar.

La forêt naturelle de Tsitongambarika est réputée pour l’endémicité de sa biodiversité composée, entre autres, de lémuriens, de reptiles et d’oiseaux dont 80% se trouvent uniquement à Madagascar. Cette forêt humide constitue un site clé pour la conservation de la biodiversité. En plus de permettre le le stockage de carbone, la prévention de l’érosion des sols, et l’atténuation des impacts du changement climatique, cette aire protégée procure des ressources en eau, permettant d’approvisionner la partie sud de la Grande île.

Pressions intensifiées. La forêt de Tsitongambarika abrite la cascade de Manatantely, située dans la commune rurale de Soanierana, dans le district de Taolagnaro. Cette ressource en eau est pourtant menacée et risque de se tarir en raison des fortes activités humaines. On peut citer, entre autres, les cultures sur brûlis, le défrichement et la production de charbon. Celles-ci se sont intensifiées au cours de ces dernières années et particulièrement depuis la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de Covid-19. Face à cet état de fait, une délégation conduite par le ministre en charge de l’Environnement et du Développement Durable, Baomiavotse Raharinirina, et le ministre en charge de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa, s’est rendue sur le terrain pour constater de visu la réalité.

 

Stratégie adoptée. Les deux départements ministériels se sont ainsi concertés afin de trouver une solution à court terme qui protègera et sauvera cette cascade de Manatantely. Une rencontre avec les gestionnaires de cette aire protégée de Tsitongambarika, tels qu’ASITY et Domaine de la cascade de Manatantely ainsi que les communautés locales, a ainsi eu lieu. A l’issue de cette concertation, une stratégie permettant de promouvoir le développement local tout en préservant les ressources naturelles, a été adoptée par toutes les parties prenantes. A titre d’illustration, des actions de reboisement seront prévues. La valorisation des filières porteuses comme la vanille et les baies roses, ainsi que la promotion des activités génératrices de revenus au profit des communautés locales, sont également de mise, sans oublier le renforcement de la sensibilisation des villageois en matière d’éducation environnementale. Par ailleurs, des gendarmes sont mobilisés pour assurer les patrouilles afin de sécuriser cette aire protégée contre la déforestation et les feux de brousse.

Navalona R.

Midi Madagasikara11 partages

Vitogaz : Don de cuisinières à gaz à l’association Graines de Bitume

Vincent Fleury, DG de Vitogaz, et Christine Magny, coordinatrice de Graines de Bitume, lors de la remise du kit de cuisinières à gaz.

Le partenariat entre l’association Graines de Bitume et Vitogaz Madagascar constitue une belle opportunité pour sensibiliser les enfants sur la nécessité de préserver l’environnement et la santé.

Depuis 2016, l’équipe de Vitogaz Madagascar et sa maison mère, le groupe Rubis, s’engagent auprès de Graines de Bitume pour un soutien financier et logistique dans différentes activités de l’association.

Normes d’hygiène. Un appui qui vient une fois de plus de se concrétiser à travers la dotation d’un kit complet de cuisinières à gaz pour moderniser la cuisine de cette association, qui reçoit et éduque des jeunes démunis de la capitale. Grâce à ces lots de cuisson à gaz, composés de quatre cuisinières et de plusieurs bouteilles de gaz, l’association dispose dorénavant d’une cuisine qui lui permet de préparer les repas des enfants du centre, avec les normes d’hygiène et de protection de l’environnement d’usage. L’inauguration de la cuisine a eu lieu vendredi dernier dans les locaux du centre à Tsimbazaza. « Cette dotation constitue la poursuite de nos actions en faveur des plus démunis. Il s’agit également de la concrétisation de notre initiative de sensibilisation en faveur de l’utilisation de l’énergie propre », a déclaré le directeur général de Vitogaz Madagascar, Vincent Fleury, lors de la cérémonie de remise de ces cuisinières à gaz. Pour Christine Magny, coordinatrice de Graines de Bitumes, « ces nouveaux équipements de cuisson vont contribuer au bon fonctionnement de la cuisine, et aideront à la préservation de la santé des bénéficiaires. »

Énergie propre. À noter que le choix de cette énergie propre et facile d’utilisation a pu également se faire grâce à la contribution du Service de la coopération de l’ambassade de France, et de la Coopération internationale monégasque. Créée en 2000 par un collectif franco-malgache, l’association Graines de Bitume a pour objectif de concrétiser et de pérenniser les projets de vie des enfants en situation de rue de la capitale. Un nouveau centre de jour et un bureau pour l’emploi accueillent chaque jour 280 bénéficiaires, en respectant leurs choix et en leur donnant accès aux besoins fondamentaux que sont l’alimentation, la santé, l’hygiène et les loisirs. Et bien évidemment, l’éducation et la formation professionnelle, puisque l’objectif de l’association est aussi de donner aux enfants les moyens pour les rendre autonomes, à leur sortie du centre.

R.Edmond

Midi Madagasikara10 partages

Maurice : Un Malgache succombe dans un accident de circulation

Hier au petit matin, un ressortissant Malgache a été tué dans un accident de circulation à Maurice. Le défunt, Yves Razoarizakanirina, était agent de sécurité d’une entreprise textile opérant dans ce pays. Selon le journal en ligne Defimedia.info, qui a publié un article sur cette triste nouvelle, le drame a eu lieu à Pointe-aux-sables. Une voiture, ayant eu à sons bord cinq ouvriers malgaches, a percuté une balise installée sur le bord de la rue avant de finir sa course dans un ravin. Trois des cinq passagers ont réussi à sortir de la voiture après l’accident. Il a fallu l’intervention des sapeurs-pompiers pour extirper les deux autres. Bilan : un mort et quatre blessés. Yves Razoarizakanirina n’a pas survécu. Les blessés ont été transportés à l’hôpital Dr Jeetoo. Grièvement blessé, l’un d’entre eux a été placé en soins intensifs. D’après nos sources, ces expatriés rentraient d’une soirée entre amis quand le drame a eu lieu. D’après Defimedia.info, le conducteur du véhicule sentait l’alcool. La police a ouvert une enquête pour établir les circonstances entourant ce drame. Quant au défunt, sa disparition a beaucoup affecté ses proches. Ces derniers pensent que l’accident avait été anticipé par la victime. En effet, la semaine dernière, Yves Razoarizakaniaina a composé un poème dont le contenu adresse des adieux à son entourage et parle de malheurs qui lui arriveront. Midi Madagasikara présente ses sincères condoléances à la famille.

T.M.

Midi Madagasikara9 partages

Semaine de HAVATSA-UPEM : Tahala Rarihasina hébergera les œuvres des hommes de lettres

Les photos des membres de l’Association Havatsa-upem seront exposées sur les murs de Tahala Rarihasina.

Souhaitant mettre en valeur le côté rassembleur de la poésie, Havatsa-Upem organise « herinandron’ny Havatsa-Upem », un événement d’envergure réunissant plus d’une trentaine d’écrivains malgaches résidant dans la capitale de Madagascar, du 26 au 31 octobre au Tahala Rarihasina.

La littérature a joué un rôle important tout au long du processus de formation de la nation malgache. Pourtant bon nombre de personnes de nos jours pensent qu’elle n’a jamais contribué à la construction identitaire de la Grande île. En organisant chaque année une semaine consacrée aux belles-lettres de la langue malgache, les membres de l’Havatsa-Upem ont toujours prouvé que la littérature malgache est en vie et est en « bonne santé ». En effet, la semaine de l’Havatsa-Upem a pour mission de promouvoir et défendre la langue malgache. Faire venir des poètes et écrivains, attester de la vitalité et de la diversité du genre poétique, permettre des rencontres avec les publics du territoire, tels sont les principaux objectifs de cette association fondée en 1952. « A travers la littérature, nous extériorisons nos sentiments, nos émotions, nos impressions et nos jugements, qu’ils soient de valeur ou de réalité, de sorte à les partager avec les autres, à transmettre des informations et à en recevoir, à argumenter, à nous défendre », a fait savoir la présidente de l’association, Hajaina Andrianasolo. La littérature est une réflexion de la vie, des réalités exprimées et réalisées par les moyens du langage oral ou écrit d’un peuple donné. Elle vise souvent à une valeur esthétique et cherche à faire plaisir.

Expositions des œuvres et récitals de poésie seront au programme. Donc, les passionnés peuvent apprendre davantage la poésie à travers l’événement dédié à l’association pendant toute cette semaine.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara7 partages

Enseignement : Premier jour d’école pour les établissements publics

Après sept mois de silence, cette école retrouve l’animation des enfants ce jour. (crédit photo : Princy)

Après le baccalauréat 2020, il est temps pour les enfants scolarisés dans les établissements scolaires publics malgaches de reprendre l’école. Une année scolaire qui va durer jusqu’au mois de juillet 2021 si l’on se réfère au calendrier scolaire publié par le ministère de l’Éducation nationale. Apparemment, tout serait déjà prêt pour accueillir les élèves, que ce soit concernant le nettoyage des salles, la répartition des caisses écoles pour le fonctionnement de chaque établissement, ainsi que la liste des enseignants. Par ailleurs, le président de la République vient aussi d’inaugurer une nouvelle école « manara-penitra », l’EPP Sabotsy à Ambatondrazaka, le 23 octobre 2020. Les nouvelles écoles récemment créées vont permettre d’accueillir plus d’enfants, et viennent répondre au problème du manque d’infrastructures qui fait partie des raisons pour lesquelles le taux de scolarisation au pays demeure très faible.

Pour en revenir à la rentrée scolaire 2020-2021, les parents que nous avons rencontrés se disent s’être bien préparés pour cette année, malgré la Covid-19. De plus, avec les nombreuses aides, que ce soit de l’Etat ou d’organismes privés, les charges relatives aux fournitures scolaires auraient grandement été allégées. Il ne reste plus qu’à espérer que tout se déroule bien jusqu’à la fin de cette année scolaire, et que les enfants n’abandonnent pas l’école en cours de route, tant ce genre de situation est fréquent pour les élèves des établissements scolaires publics.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara5 partages

Les députés comme dans « Ruy Blas »

« Ruy Blas », peu de personnes ont lu cette œuvre de Victor Hugo (1802-1885) ; mais beaucoup ont certainement vu son adaptation cinématographique : « La Folie des grandeurs » avec Louis de Funès et Yves Montand. Ce film montre bien l’indécence des grands d’Espagne devant un peuple accablé par la pauvreté, avec les lourds impôts à payer à une classe politique d’un royaume décadent.

Dans « Ruy Blas », on notera surtout la célèbre maxime teintée d’ironie « Bon appétit Messieurs ! », dite quand Ruy Blas, alors devenu ministre d’Etat, surprend les conseillers du roi, en séance dans la salle du gouvernement, entrain de se partager les revenus du royaume. Ce « Bon appétit » fait penser à nos élus en train de se goinfrer lors d’un « traditionnel cocktail ! », alors que des photos de faméliques victimes du Kere implorent le monde entier à nous venir en aide. Il y a, en plus des amuse-gueules (ils sont bien les bouches du peuple et non leurs porte- paroles), d’âpres discussions portant sur les « carrosses » (4×4) à exiger, ainsi que sur les rentes à vie (pension de retraite). De plus, comme dans « Ruy Blas » où l’on fomente la destitution de la reine du trône, ici on trame la descente de sa présidente du perchoir, et l’on voit que les paroles échangées librement, loin du protocole établi, ne sont pas contre-productives. Du moins pour ceux qui ont la voix de toutes les voix, ce qui ne va pas manquer à l’issue des prochaines sénatoriales.

John Emerich Edward Dalberg Acton (1834–1902), historien et homme politique britannique disait : « Power tends to corrupt, and absolute power corrupts absolutely » (Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument), formule en vérité empruntée à Machiavel, il paraît. La question que l’on peut se poser est celle-ci : à force de tirer sur la corde, nos hommes politiques sont-ils conscients qu’ils sont comme des funambules par nature en équilibre instable, et que tôt ou tard ils risquent de tomber… et de haut ?

Puis, quand l’indécence règne en maître, n’est-ce pas le signe de la décadence des institutions et des valeurs qu’ils veulent défendre ? Pour en revenir à ce cocktail qui a tant fait jaser ou a rendu fataliste beaucoup de monde, n’aurait-on pas dû faire l’économie de critiques, et dans leur réplique ne pas perdre encore l’occasion de se taire ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara5 partages

Formations professionnelles pour femmes : Soutien pour les victimes de violences basées sur le genre à Tu...

20 jeunes femmes ont reçu leurs attestations de fin de formation à Tuléar, le commencement d’une nouvelle vie.

Le Centre de Formation Professionnelle (CFP) pour jeunes femmes de Motombe -Tuléar a été mis en place en 2015. Selon son Directeur, ces cinq dernières années, le CFP a permis la sortie de 20 promotions, soutenues par le Royaume de Norvège, via le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) basé dans la Cité du Soleil.

Vingt jeunes femmes viennent de recevoir en main leur attestation de fin de formation en Coupe et Couture ce 24 Octobre, leurs passeports pour devenir autonomes. Ces jeunes femmes sont des survivantes de violences basées sur le genre (VBG) et elles on été prises en main par la Direction Régionale de la Population et de la Promotion de la Femme (DRPPF). « Félicitations à vous », encourage le Dr Emmanuel Beljard EDZONGUI, chef de Bureau UNFPA à Tuléar, « d’avoir brisé le silence, de prendre en main votre futur ». Pour concrétiser cet encouragement, le Royaume de Norvège a livré à l’endroit des 20 récipiendaires, 20 machines à coudre et des matières premières pour le démarrage des activités génératrices de revenus. « Une opportunité pour moi de pouvoir voler de mes propres ailes, ne plus dépendre d’un homme et de pouvoir éduquer mon fils », reconnaît Justiannah, 25 ans. Léontine, porte-parole des bénéficiaires, a tenu à remercier les formateurs de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, l’UNFPA, la DRPPF et la Norvège.

Cette 21è sortie de promotion a vu le déplacement d’une équipe en provenance du MENTP dirigée par le Directeur Général de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Charles RAZA

Midi Madagasikara3 partages

Innovation dans les TIC : Un programme d’études supérieures en ligne lancé par Ericsson

Une opportunité qui s’ouvrira aux jeunes talents malgaches évoluant dans le secteur du numérique et des TIC. Ericsson vient d’annoncer le lancement de l’édition 2020 de son programme d’études supérieures en Afrique. Selon les informations fournies par les représentants d’Ericsson à Madagascar, le programme vise à développer les compétences techniques des jeunes diplômés en les formant aux technologies d’Ericsson et à ses solutions, à comment les délivrer et à comprendre les processus internes ainsi que les outils de travail. En outre, bénéficier d’une expérience pratique au sein de l’organisation matricielle d’Ericsson, sera – en termes de méthodes de travail, de vision stratégique, culture et des valeurs d’entreprise – un atout essentiel qui permettra aux jeunes diplômés de relever les défis commerciaux du futur.

Encadrement. Selon ses promoteurs, ce programme d’études supérieures aide à développer des talents locaux pour les marchés africains et contribue à renforcer l’engagement d’Ericsson à long terme avec ses partenaires en Afrique. De ce fait, cette société encadre les meilleurs talents et leur garantie des qualifications reconnues dans un environnement mondial. « Le programme est conçu pour donner un élan supplémentaire à la carrière des diplômés au bon moment – en maximisant les compétences qu’ils ont acquises au cours de leurs études. En ajoutant plus de compétences à leur répertoire et en les équipant pour avoir un impact positif sur le continent. Visant à attirer et à guider les profils technologiques les plus doués, innovants et créatifs, les programmes offrent aux diplômés l’occasion de s’engager avec la technologie la plus passionnante de la planète et les défis qu’elle apporte », a déclaré Caroline Berns, responsable de l’acquisition de talents chez Ericsson Moyen-Orient et Afrique.

2 phases. A travers le programme d’études supérieures, Ericsson souhaiter contribuer à l’avancée de la parité hommes/femmes, en accord avec « Ericsson Educate » et les projets locaux « Connectez pour apprendre » qui favorisent les femmes dans les domaines STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Math) et tirent parti de la connectivité pour améliorer l’accès à l’éducation des enfants, en particulier des filles. En raison de la situation exceptionnelle et inédite imposée par la pandémie de Covid-19, le programme d’études supérieures sera délivré en format virtuel. Cette formation se concentrera, dans un premier temps, sur les diplômés de 4 pays, et devrait être déployé dans d’autres sur le continent au cours d’une deuxième phase.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Ambatondrazaka : Fidèle Razara Pierre défie Andry Rajoelina

Samedi, l’opposition a réussi à organiser une manifestation publique dans l’Alaotra Mangoro.

Un retour pour l’opposition après 8 mois d’absence dus à la pandémie de Covid-19. En effet, samedi dernier, le député d’Ambatondrazaka, Fidèle Razara Pierre, accompagné de quelques élus « Tiako i Madagasikara » (TIM), dont Me Hanitra Razafimanantsoa, le secrétaire général du TIM, Riana Andriamasinoro, ainsi que de quelques figures du « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara » (RMDM), a tenu une manifestation publique à Ambatondrazaka. Un évènement organisé au lendemain du passage du président Andry Rajoelina dans la capitale de l’Alaotra Mangoro. Officiellement, cette rencontre a été organisée afin que le député Fidèle Razara Pierre puisse présenter un rapport d’activités auprès de la population de sa circonscription. « Conformément à ce qui est prévu par les textes », a-t-il soutenu lors de la rencontre. Une manière pour lui de justifier son initiative mais aussi d’encourager les autres parlementaires à en faire de même. L’objectif a été atteint dans la mesure où l’opposition a pu organiser la rencontre. Néanmoins, la population d’Ambatondrazaka n’a pas forcément répondu présente à l’appel. Le terrain de l’Espace Laza était clairsemé pour l’occasion.

Succès. Bon nombre d’observateurs estiment que le rapport de force politique est en train de changer en ce qui concerne l’Alaotra Mangoro. La réhabilitation de la route nationale 44 représente en effet un atout considérable pour le régime actuel. Il convient toutefois de noter que cet évènement était un succès pour l’opposition car elle est parvenue à tenir un rassemblement populaire sans aucun incident. Cette manifestation publique à Ambatondrazaka a obtenu les autorisations nécessaires. Le député Fidèle Razara Pierre a martelé dans son discours que « cet événement démontre que l’on peut désormais rassembler plus de 200 personnes lors d’un événement. Le pouvoir a donné l’exemple hier ». Une allusion à la distribution de Vatsy Tsinjo au stade Rasolonjatovo organisée la veille par le chef de l’Etat. Et lui de soutenir au passage qu’il s’agit d’un début. En effet, l’opposition prépare actuellement d’autres manifestations dans plusieurs districts de Madagascar. Les réunions préparatoires se succèdent, notamment à Bel’Air.

Davis R

Madagate1 partages

Madagascar. Issa Sanogo, nouveau Coordonnateur résident de l'ONU

Le 15 octobre 2020, le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a nommé M. Issa Sanogo, de la Côte d’Ivoire, comme Coordonnateur résident des Nations Unies à Madagascar, avec l'approbation du gouvernement du pays hôte.

M. Sanogo apporte à son nouveau poste plus de 25 années d'expérience dans le domaine du développement et de l'action humanitaire, acquises au sein des Nations Unies et d’autres organisations. Aux Nations Unies, il a occupé des postes de direction au sein du Programme alimentaire mondial (PAM), où il a été notamment, dans le cadre de ses affectations les plus récentes, Directeur du Centre d'Excellence Régional contre la Faim et la Malnutrition (CERFAM) en Côte d'Ivoire, Directeur adjoint de pays pour le Liban, puis pour le Tchad, Chef de l'Unité d'analyse économique en Italie et Conseiller régional en évaluation des marchés en Thaïlande.

Avant de rejoindre les Nations unies, il a travaillé comme économiste à la Banque mondiale en Guinée et a occupé des postes au sein du gouvernement de la Côte d'Ivoire, notamment en tant que Conseiller technique du Ministre de l'industrie et de la promotion du secteur privé et en tant qu'économiste au sein du Bureau d'Études Techniques et de Développement.

M. Sanogo est titulaire d'un doctorat en économie, d'un master en analyse financière et économique des projets de développement et d'un master en analyse et gestion des politiques économiques du Centre d'études et de recherches sur le développement international (CERDI) de l'Université d'Auvergne, en France.

Source : Nations Unies New York

Midi Madagasikara1 partages

Paysage médiatique : 4 journalistes en prison pendant le confinement

Johary Ravoajanahary (à gauche) et Rolly Mercia sont deux anciens hauts responsables au niveau du ministère de la Communication.

Dernièrement, les cas de certains professionnels des médias ont défrayé la chronique.

Ces dernières semaines, des personnalités de la presse ont comparu en justice. Vendredi dernier, le cas de Johary Ravoajanahary a fait beaucoup de bruits dans les rédactions. Il a été placé en détention provisoire et séjourne en prison en attendant le verdict du tribunal. Toutefois, son cas a été accueilli avec beaucoup d’amertume par certains. Ce journaliste de la télévision nationale, figure bien connue du petit écran depuis les années 90, se serait mouillé dans une affaire de détournement de deniers publics au niveau de l’office de la radio et de la télévision malgache, dont la direction générale lui a été confiée à un certain moment. Son sort n’est pas encore fixé contrairement à ceux d’autres.

Juillet. Le 15 octobre dernier, un autre journaliste et ancien ministre de la Communication, politicien et membre influent du parti Hery vaovao ho an’i Madagasikara, a été condamné à 44 mois de prison ferme pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Harry Laurent Rahajason, alias Rolly Mercia, a été placé sous mandat de dépôt depuis juillet dernier lorsque les mesures de confinement étaient encore en vigueur au pays. Les choses ont mal tourné pour cet ancien ministre car il a été accusé d’avoir participé à l’organisation d’une manifestation à Ambohipo. Le tribunal a rendu son verdict et Rolly Mercia devra rester derrière les barreaux jusqu’en 2024.

Interpellation. En avril de cette année, la journaliste Arphine Helisoa, est elle aussi passé par la case prison durant la période de confinement. Cette dernière a été poursuivie pour « propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine envers le président de la République » et a passé un mois sous les verrous. Contrairement à d’autres, son cas a soulevé une vague d’indignation dans le monde des défenseurs de la liberté de la presse. L’affaire a même fait écho à l’international et attire l’attention des organisations reconnues dans la défense de la presse, qui ont multiplié les actions en faveur de cette journaliste.

Libération. Mais le président de la République, Andry Rajoelina, s’est occupé du cas de Arphine Helisoa, et l’a libérée le 3 mai dernier. Une décision qui a bien été accueillie dans le microcosme médiatique qui venait de célébrer, le même jour, la journée mondiale de la liberté de presse. Sabrina, l’animatrice de la télévision Kolo, a également bénéficié de la clémence du chef de l’Etat, et a été libérée le 6 mai dernier, après avoir fait, elle aussi, un mois de prison, suite à une accusation de propagation de fausses nouvelles troublant l’ordre public.

Les cas d’emprisonnement de journalistes et de professionnels des médias ne datent pas d’hier et continuent d’être un sujet sensible pour la presse malgache. Sous le mandat de Hery Rajaonarimampianina, la mise sous mandat de dépôt des deux journalistes Jean Luc Rahaga et Didier Ramanoelina, en juillet 2014, suite à une plainte de Rivo Rakotovao, a créé une vague d’indignations au sein de la presse malgache et a provoqué la radicalisation d’un mouvement qui voulait militer contre le muselage de la presse et la persécution des journalistes. Sous Marc Ravalomanana, où les cas d’atteinte à la liberté de la presse étaient légion, plusieurs journalistes se sont engagés pour dénoncer bec et ongles toutes les dérives du pouvoir d’alors, qui visaient la presse à l’époque.

Rija R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Institut Malgache de Recherche Appliquée Ratsimamanga (IMRA) – Le stock de Covid Organics ...

La production du Covid Organics (CVO), par l’IMRA Ratsimamanga, a fait l’objet d’un arrêt dans les laboratoires de l’institut , grâce à l’évolution de la situation épidémique à Madagascar. Le Directeur Général de l’IMRA, Charles Andrianjara, affirme que, dans un éventuel cas de deuxième vague, les stocks seront suffisants pour y faire face.
Il est à noter qu’en parallèle avec l’arrêt de la production, la consommation diminue également. Certaines bouteilles de CVO sont aussi en réduction, dues à l’approche des dates limites de consommation, qui est à 3 mois après la mise en vente. Certains distributeurs vendent à 300 Ar la bouteille si elle est de 1500 Ar en temps normale.
Madagate0 partages

Antananarivo. Ireo kandida IRD ho Loholon’i Madagasikara, ny 11 Desambra 2020

Nampahafantarina ny Zoma 23 Octobra 2020, tao amin’ny ARENA Ivandry, ireo kandida ao anaty lisitra IRD (Isika rehetra miaraka amin’ny Filoha Andry Rajoelina) hirotsaka ho fidiana ho Senatora eo anivon’ny Antenimieran-doholona, ho an’ny Faritanin’Antananarivo, ny 11 Desambra 2020.

Ireto avy ary ny anarany, araka ny laharany ka ny roa voalohany ny hatolotra ho fidiana, satria roa isaky ny Faritany enina ny Loholona ho fidian’ny mpifidy vaventy izay misolo tena ny vahoaka :

1) RAZAFIMAHEFA Herimanana

2) RABETSAROANA SYLVAIN

3) RAJAONARISON DINA

4) RANDRIATAHIRILALAO JACQUES

5) RAKOTONDRASOA JOSEPH

Fanamby lehibe izay raisin’ireto kandida Antananarivo ireto rehefa ho lany izy dia ny fitondrana ny feon’ireo vondrom-paritra isan-tokony eny anivon’ireo mpanatanteraka ; ny fanomezana ny hevitra rehetra ilaina hanasoavana ny tany sy ny firenena mba hisian’ny tena fampandrosoana marina sy mirindra ary miara-miasa amin’ny Gouvernemanta. Mba hanatanterahana ny Velirano izay hoentina ampandroso an’i Madagasikara dia tsy maintsy miray hina ny Andrim-panjakana.

Ny dikany : tokony tsy misy Andrim-panjaka manao sakana izay hevitra mahasoa ny tany sy ny firenena. Tsy misy rahateo ny fampandrosoana vanona raha tsy misy firaisankina sy faampiana ara-pitaovana sy ara-bola ho an’ireo vondrom-paritra samihafa. Tsy maintsy atao ihany koa izay hamatsiana ireny kaominina ireny mba hanany fitoniana rehefa miasa.

Soratra Andry Rakotonirainy - Sary Harilala Randrianarison

Tia Tanindranaza0 partages

Hofan-trano, faktiora amin`ny vola vahinyTsy maintsy atao amin’ny Ariary manomboka izao

Ao anatin` ny lamin'ny tanjona kendreny sy ny iraka ampanaovina azy, dia mampahafantatra ny Banky Foiben`i Madagasikara (BFM) amin` ny fametrahana ny fifanarahana fifanarahana fampanofana sy faktiora ary ny fandoavana izany amin`ny ariary.

 

 Araka izany, ireo vidin` entana sy asa ao anatin` ny faritry ny fandin-tseranana, na koa ireo fifanarahana fampanofana trano sy ara-barotra (contrat de baux habitation et commerciaux). Misy tokoa ireo trano eto Madagasikara indrindra eto Antananarivo ka amin` ny sandam-bola vahiny euro na dolara no handoavana izany. Torak` izany koa ireo faktiora nomena olona na koa orinasa ka amin` ny sandany vola vahiny no hanefana izany teo aloha dia tsy maintsy aloa amin` ny vola ariary manomboka izao. Tsy voakasika izany kosa ireo orinasa afakaba izay mifandray mivantana amin` ny any ivelany, izay ivelan` ny faritry ny ladoany Malagasy ny fandoavana azy ireo. Manamafy ny BFM fa ny tsy fanarahana ireo fepetra ireo dia mety hiafara amin'ny fanenjehana heloka bevava. Ny fandikan-dalàna dia azo saziana amin'ny sazy voalazan'ny and. faha-473 amin'ny fehezan-dalàna famaizana

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyHizara tany eny Antanandrano

Hiverina amin’ny heriny tanteraka ny Fikambanana HAFARI Malagasy tarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina taorian’ny fihibohana nateraky ny fiparitahan’ny valan’aretina Covid 19

 

. Hanomboka amin’ny fizarana tany ho an’ireo mpikambana etsy Antanindrano izany, arahin’ny fanoratana ara-panjakana. Tany 16.000 m² no hozaraina amin’izany ka hahazo 100 m² avy ny mpikambana tsirairay. Hitohy amin’ny fambolen-kazo goavambe eny amin’ny PK 67 lalam-pirenena fahaefatra eny Soaniedanana misy ilay tetikasa fifindra-monina hiarahana amin’ny HAFARI ny hetsika. Tanjona ao anatin’izany ny mba hahafahan’ny fikambanana miaro ny tontolo iainana ho fitsinjovana ny taranaka faramandimby. Ho an’ny fikambanana manokana kosa dia anisan’ny tanjony ny hahatonga azy ho fiaraha-monim-pirenena matanjaka tsy hiaina ao anaty antoko politika. Vonona kosa anefa izy ireo ny hiady sy handresy ny fahantrana ka anisan’izany ny fanomezan-tanana ny fanjakana amin’ny alalan’ny politika ankapobeny izay hapetrak’izy ireo. Ankoatra ny fambolen-kazo dia anisan’ny asa mbola miandry ny fikambanana ao Soaniedanana ihany koa ny fampidirana jiro sy rano ary ny fananganana orinasa hanampiana ireo tanora tsy an’asa marobe eto amintsika. Toraka izany koa ny fananganana fiangonana Fjkm hanatsarana ny fiainam-panahin’ny mponina. Tsy hampihemotra ny fanenjehana sy ny faminganana ary ny fialonana anay izany hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina. Vao mainka ho hery hanosika azy hiady amin’ny fahantrana aza izany hoy hatrany ity filoha nasionalin’ny HAFARI Malagasy ity.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana tao Tsarahonenana SahanivotryTratran’ny zandary sy fokonolona ireo jiolahy

Raha tsiahivina ny raharaha dia naharay antso ny zandary mpanao fisafoana tarihin'ny Zandary kilasy voalohany Razafimahatratra Tojoniaina,

 

 hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny fiadidiana ny zandarimaria ao Vakinankaratra. Ireto zandary ireto dia miasa ao amin'ny Zana-tobim-paritry ny Zandarimaria Tsarahonenana Sahanivotry, Antsirabe. Nilaza ny antso fa misy andian-jiolahy mikasa hanafika ao antranon'Atoa Razafimahatratra Jean Emile ao amin'io tanàna io. Tsy niandry ela ny zandary sy ny fokonolona fa lasa io alina io hamonjy ity tanàna ity. Vao nahita ireto farany ireo jiolahy dia vaky nandositra nefa nifanenjehana ka tratra ny iray. Niaraka tamin'ny basy vita malagasy sy bala miisa roa ity jiolahy tratra ity. Rehefa nanaovana fanadihadiana izy dia noraisim-potsiny koa ireo roa hafa namany. Tsy nisy ny entana very ary tsy nisy ny aina nafoy fa naratra kosa ny zafikelin'ny voatafika. Fanindroany izao tao anatin'ny iray volana no nandamóka ny asan-jiolahy tao amin'iny faritra iny noho ny fiantsoan'ny fokonolona ara-potoana sy noho ny fahaiza-manaon'ireo zandary miasa ao amin'ny “Poste avancé » Tsarahonenana Sahanivotry, hoy hatrany ny fampitam-baovao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra rongony Lehilahy iray voasambotra tany Mahajanga

Lehilahy iray 24 taona no tratra tao Mahajanga ny sabotsy teo noho ny fitondrana harona feno rongony.

 

 Tokony ho tamin’ny 04 ora hariva no nitrangan’izany nandritra ny fisafoana nataon’ireo polisy tao amin’ny fokontany Tanambao Sotema kaominina ambonivohitr’ i Mahajanga. Milanja 400 grama moa ireo rongony tratra ireo rehefa nojerena ka notazomina avy hatrany ity lehilahy ity ary nanokafana fanadihadina.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Rongony (jamala) 620kg nodorana, 1608 fototra nopotehina

Raha ny artemisia no nisy nanentana sy nampirisika mba hambolena tao anatin’ireny fotoana nampamaivay ny coronavirus ireny, dia ny rongony na jamala no hita fa nirongatra.

Saika andrenesam-baovao mikasika azy io amin’ny faritra maro eto Madagasikara, na dia mafy aza ny fanenjehana ary ny fanasaziana ireo tratra. Manamarina izany ireo tatitra avoakan’ny Polisim-pirenena sy zandarimariam-pirenena. Ho an’ireo farany izao, dia rongony mitontaly 620 kilao no saron'ny BPR Ihosy sy « Poste Avancé » Ilakaka nandritry ny volana Oktobra 2020. Nodorana ampahibemaso tao Ankadilagnambe Kaominina Ihosy Faritra Ihorombe ny 23 oktobra 2020 ireo. Tao Tsarazafy Fokontany Ambohimalaza Kaominina Mahaiza Distrikan'i Betafo, Faritra Vakinankaratra indray dia saha fambolena rongony iray hekitara mahery nahitana fototra rongony miisa 1608 no saron'ny zandary avy ao amin'ny Brigady Betafo ny 24 Oktobra 2020. Nongotana avokoa ireo zavamaniry voarara ireo ary noentina teo anatrehan'ny manam-pahefana sy ny tompon'andraikitra eo Betafo mba hodorana. Notanana ao amin'ny Brigady Betafo ireo roalahy tompon'antoka amin'ny fambolena ireto zavamaniry ireto mba hanaovana fanadihadiana ary atolotra ny Fitsarana avy hatrany. Marihina fa voararan'ny lalàna ny fambolena, fivarotana, fitondrana ary fifohana ny zava-mahadomelina toy itony dia zavatra iray isan'ny mampirongatra ny tsy fandriampahalemana ihany koa ka ilaina ny famongorana tanteraka azy.

 

Hatreto aloha dia  voasazin’ny lalàna 97 039 ny famokarana, fitsinjarana, fanjifana ary izay rehetra mahakasika ny rongony eto Madagasikara. Mahavoasazy toy ny fandoavana lamandy na fampidirana am-ponja .Ny tsikaritra anefa dia ahitana rongony ny faritra rehetra eto Madagasikara ary azo hanaporofoana izany ireo rongony sy mpifoka rongony tratra efa ho isan’andro amina faritra samihafa.

Jean D. sy Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

AnosyNy minisitra mihitsy no nisambotra ilay mpanendaka

Avy niasa handeha hamonjy fodiana ny Minisitry ny filaminam-bahoaka, Fanomezantsoa Randrianarison,

nandeha teny Anosy no nifanojo tamin'ny mpanendaka efa nifanenjehan'ny olona avy any amin'ny sekoly Masindahy Misely Amparibe ny sabotsy teo. Tsy nisalasala izy nidina ny fiara ka nanenjika ity olon-dratsy narahan'ireo olona avy ato aoriana. Tratrany tokoa ity mpanendaka izay mbola nitana ilay finday halatra ka avy hatrany dia noentina namonjy ny kaomisarian'ny boriboritany fahadimy tetsy Mahamasina. Ilay finday kosa dia azon'ny tompony teo noho eo ihany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Toamasina Tokantrano iray nahatrarana basy kilalao sy matraque

Manoloana ny firongatry ny fanafihana mitam-piadiana ao Toamasina dia tsy mandry andro aman’alina ireo polisy ao an-toerana mikaroka ireo jiolahy mpanao izany.

 

 Ny 24 oktobra teo dia nahazo loharanom-baovao mari-potitra ny polisy mikasika fisian’ny olona mitazona basy ao an-tranony. Nidina teny ifotony ireo polisy nanamarina izany rehefa nahazo fahazoan-dalana avy amin’ny fitsarana. Nandritra ny fisavana nataon’ireo Polisy tao amina tokantrano iray tao Mangarivotra avaratra dia basy kilalao iray sy « Matraque » mifono lamba no hita tao. Nentina namonjy ny birao avy hatrany ny tompon’ilay trano nanaovana fanadihadiana mahakasika izany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanakanto nivoy « Kaiamba »Nananganana tsangambato i Dede Fenerive sy Jean Fredy

Notanterahina tao Fenoarivo Atsinanana ny sabotsy teo ny lanonana fanomezam-boninahitra an'ireo mpanakanto mpanao kaiamba sy fanokanana ny tsangambaton'i Dede Fenerive sy Jean Fredy. Mpanakanto nivoy ny « Kaiamba »,

 anisany nitondra avo ny kanto malagasy i Dede Fenerive sy Jean Fredy. Nanakoako eran’i Madagasikara sy hatrany ivelany any ny sanganasan’izy ireo. Marika hita maso fanozamem-boninahitra azy ireo ny nananganana tsangambato ao Fenoarivo Atsiranana, renivohitry ny Faritra Analanjirofo. Nisy ihany koa ny fanomezana mari-boninahitra "Ordre des Arts, des Lettres et de la Culture" ho an'ireo mpihira Kaiamba.

Nangonin’i Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahan’ny mitovy fananahana Ilaina ny fanabeazana ara-bakoka sy kolontsaina

Ny fanehoan-kevitry ny Papa François momba ny fiarahan’ireo mitovy fananahana , hoy ny mpahaiolona izay misahana indrindra ny ara-kolontsaina na “anthropologie culturelle”, Eddy Jean Philippe,

 dia efa fanehoana ny fanekena ny zava-drehetra. Saika ny firenena matanjaka dia efa mihazakazaka ao anatin’izay zavatra izay. Ny fahitako azy dia toy ny mateti-pitranga hoe mandeha tsikelikely io, hoy izy. Mandeha aloha izao ny resaka sivily, ny fiarahana, fananana fianakaviana, tsy fanilihana fa mety ho tonga any am-piangonana ihany io. Isika eto Madagasikara koa firenena mihazakazaka amin’ny fisaviana ny avy any ivelany ihany. Manahy aho, hoy izy, fa tsy ho ela io dia hipaka aty amintsika. Ny fanabeazana ara-bakoka sy kolontsaina na “education patrimoiniale et culturelle” no ilaina ahafahan’ny tanora iray manakatra ny mety sy tsy anatina tranga toy itony, hoy izy. Mety azo sorohana ihany ny zavatra eken’izao tontolo izao rehefa mafy kolontsaina ny tanora sy ny vahoaka ao anatin’ny firenena iray. Tsy ao anatin’ny maha Malagasy ny fanambadian’ny mitovy fananahana ka izay no ilana ilay fanabeazana voalaza teo, hoy hatrany ny tenany. Mila ampianarina ny fototry ny kolontsaina Malagasy izay rava sy isany nahatonga ny firenena ankehitriny ho toy izao ary mazava ho azy fa mila ampianarina ao anatin’izany koa ny fiantraikany fandraisana be fahatany ny kolontsaina vahiny, hoy ity mpandinika ity.

 J. Mirija

Legende: Eddy Jean Philippe

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran` ny fanabeazam-pirenenaRahoviana vao ho voavaha ny olana ?

Raha ny fahaizana sy fananana diplaoma be dia azo lazaina fa ity governemanta ity no manam-pahaizana.

 Kanefa tsy ny fananany fahaizana nefa no zava-dehibe fa ny fahaizany mitantana ministera, indrindra ny fananana traikefa sy fahaizana politika. Raha manaraka ny raharahan’ny governemanta isika dia hita fa misedra olana sahady ny ministeran’ny Fanabeazam-pirenena. Herinandro vitsy taorian`ny fanendrena ny minisitra Sahondranirina Marie Michelle dia efa niakatra ny feo teo anivon` ity minisitera ity mahakasika ireo fampanantenana samihafa. Nandrasana moa ny hoe hiravona izany taorian` ny fanendrena ireo tale samihafa. Manomboka miakatra anefa maripana satria maro ireo teboka no tsy misy tohiny mihitsy ankehitriny: tsy mbola misy ny “subvention”hatramin` izao; manoloana ny fanapahan-kevitra fa ho maimaim-poana ny fampianarana amin` ireo sekolim-panjakana dia ahiana ho maro ireo mpampinatra FRAM ho roahina; ny fitantanana tsy misy mandeha amin` izay laoniny; ilay fampidirana mpiasa andiany faha-6 hatramin` izao dia tsy nivoaka nefa tamin` ny taona 2019 izany no efa tokony ho vita. Noho izany, mety hanjavona ve ny andiany faha-7 ho n ity taona ity?; ireo tompon’andraikitra raha hanontaniana sy hitondra fanazavana dia tsy misy manome valin-teny. Efa maro ny antson ireo mpanabe sy fikambanana samihafa miantso indray ny sendikà hiaro ny zon` izy ireo. Tsy resaka diplaoma na teknika fa resaka fitantanana. Resaka pôlitika no ilaina fa tsy resaka fahaizana raha te-hamaha izany olana izany. Ho hitantsika ny hataon`ity minisitra ity. Azo antoka laoha fa izy no hita ho tena sahirana indrindra aloha hatramin’izao.

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny harena an-kibon’ny tanyHahazo birao vaovao ny BAM Bongolava

Voapetraka ny faran` ny herinandro lasa teo ny vatofototry ny biraom-pitantanan-draharahan'ny harena an-kibon'ny tany na "Bureau d'Administration Minière" (BAM) any Tsiroanomandidy.

 

 Nanatontosa izany tao amin’ny Kaominina Morafeno Fihaonana ny delegasiona notarihan’ny Minisitry ny harena an-kibon’ny tany sy ny Loharanonkarena Stratejika Andriamatoa Fidiniavo Ravokatra. Nambarany fa manakaiky vahoaka ny fanjakana ka tsy hisy distrika ho adino intsony amin'ny fampandrosoana rehetra izay hatao eto Madagasikara. Samy hahazo tombontsoa amin’izao BAM vaovao izao ireo distrika Tsiroanomandidy sy Fenoarivobe, izay mandrafitra ny Faritra Bongolava, ary ireo kaominina 16 manodidina, izay samy ahitana harena an-kibon’ny tany toy ny vatosoa sy vato sarobidy ary koa volamena. Ankoatra ny fanatsarana sy fanaraha-maso bebe kokoa ny fitantanana ny harena an-kibon’ny tany dia hanala fahasahiranana ireo mpandraharaha amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasy ilaina ara-panjakana izao birao ifotony izao. Hahafahana mizara izay tsara ho fantatra momba ny seha-pihariana harena an-kibon'ny tany amin'ireo izay liana amin'izany koa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha laza adina sandokaMisy mpampianatra manambana hitokona any Antalaha

Nanao fanambarana ireo mpampianatra ao amin'ny Lycée Horace Antalaha fa hitsahatra amin'ny asany izy ireo ary tsy hisy fandraisana fisoratana anaran’ny mpianatra manomboka anio alatsinainy manerana ny Cisco Antalaha.

Mitaky ny mangaraharaha ny amin’ny nampidirana am-ponja mpampianatra Histo-géo iray sy mpianatra telo lahy tokony niatrika fanadinana bakalorea, nahiahiana no nanaparitaka laza adina sandoka tamin’ny tambazotra facebook koa izy ireo. Tsy hitanay izay heloka vitan'ilay mpanabe sy ireo mpianatra nidoboko am-ponja vonjimaika ao Antalaha ny 17 oktobra teo ka mitaky ny hamoahana azy ireo, hoy ny fanambarana. Nanao fivoriana mihidy trano tao amin’ny Lycée Horace François – Antalaha ireo mpampianatra, ny mpianatra sy ny Ray aman-dreny ny sabotsy teo. Nanamafy ireo mpampianatra fa « exercice » natao tao amin’ny lycée tamin'ny 10 oktobra fa tsy laza adina bakalôrea 2020 akory, ary fanaon'ireo mpianatra ny mifampizara « exercice » amin'ireo namany tsy tonga miatrika fanazarana, ary izany no namoronan’ny mpianatra ny groupe privé « Tsikely Antalaha » amin’ny facebook hoy hatrany ny fanambarana. Nanamafy ireo mpiara-miasa amin’ilay mpampianatra sy ny mpiara-mianatra, fa tsy nahitana zavatra mampiahiahy nandritra ny fisavana ny tranon’ireo voarohirohy ny 16 oktobra, ka manahy izy ireo sao ambadika politika ity raharaha ity. Ny alatsinainy 02 novambra 2020 ho avy izao moa no hiakatra fitsarana ity raharaha ity.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaMpitondra moto miisa15 tratra tsy nanao aro loha

Mbola betsaka ireo olona mitondra moto tsy manao aro loha ho fiarovana ny ainy. Miisa 15 tamin’ireo 55 nosavaina sy nanaovana fanentanana no tratra tsy nanara-dalana ny sabotsy teo,

tao fiolanana Mahabibo Mahajanga. Voatery nosaziana moa izy 15 ireo, raha araka ny fantatra. Tsiahivina fa miezaka hatrany ny polisim-pirenena any an-toerana manentana sy mampianatra ireo mpitondra moto ho fiarovana ny ainy sy hisorohana ny lozam-pifamoivoizana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboaran-dalana ao Menabe Hahazo ny anjarany ny distrika rehetra

Nanomboka ny zoma teo ny fanamboaran-dalana andiany faharoa ao aminy Faritra Menabe.

 Lalana rarivato mirefy 2 km no amboarina ao an-tampon-tananan’i Morondava ankehitriny, raha ny fampitam-baovao. Araka ny nambaran’ny governora ao an-toerana, Serge Lucky Randriantsoa, dia samy hahazo ny anjarany avokoa ireo distrika miisa5 ao amin’iny faritra iny. Nodisoin’ity governora ity araka izany ny siosion-dresaka mikasika ny famerana ny fanarenana foto-drafitrasa ao an-toerana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAXI eto an-drenivohitraTsy hanaiky ny fanilihana ataon’ny kaominina

Nivory nandinika maika ny toe-java-misy iainany ankehitriny ny mpitantana ny fiara karetsaka eto Antananarivo renivohitra ny faran’ny herinandro teo notarihin’ny filohan’ny FTAR Raharinirina Clemence.

Fehin-kevitra maro no tapaka nandritra izany. Ho an’ireo taxi rehetra manana antontan-taratasy ara-dalana ohatra ka voadingana ny laharany na tsy voantso na nolazaina fa tsy ao anaty bazy dia tokony hanatitra ny antontan-taratasiny maika (copie licence sy patanty ary carte grise) eny amin’ny biraon’ny FTAR eny Ankazomanga. Anjaran'ny fikambanana avy eo no mandefa ny lisitra rehetra sy ny laharana any amin’ny kaominina ka ny fikambanana ihany no hanatanteraka ny fanarahana izany. Ho an'ireo voalaza fa tsy ao anaty bazy dia hatokana ary hiady ho azy ireny ny FTAR. Tsy ekena ny fanilihana hoy izy ireo ary hojerena ihany koa ny fampanantenana nataon’ny Ben'ny Tanàna izay nilaza ombieniombieny fa maimaim-poana ny fanoloana ny licence. Nisy anefa ny taxi nijoro vavolombelona nandritra ny fivoriana fa tena misy ny fangalam-bola tamin’ireo sasany izay nanolo izany.Noresahana koa ny mahakasika ny fourrière sy ny manodidina azy ka niray feo ny taxi fa tsy manaiky ny vola miompampana takiana amin'izany. Tsy ny fanasaziana no toherin'ny taxi fa ny fangalam-bola diso tafahoatra. Tsy eken'ny taxi intsony ny fanomezana fiantsonana voatokana ho an'ny taxi ho an'olon-kafa. Fampitomboina fiantsonana no nampanantenain'ny Ben'ny Tanàna fa tsy fampihenana akory hoy izy ireo.Ny nahagaga hoy izy ireo dia tonga tsy nantsoina tao amin'ity fivoriana ity ireo mpikambana ao amin’ny CSST maromaro ka dia mbola niaro ny CUA momba ny fandaminana amin'ny fanoloana ny licence ihany antony nahatezitra ireo mpivory. Ho an'ireo taxi moa dia ara-dalana avokoa ireo rehetra manana licence ka nanao visite sy contre-visite ara-dalana sy nandoa patanty ara-dalana ka tsy tokony hisy hahilika ary tsy hanaiky ny fanilihana izy ireo.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

NamontanaMaty nodomin’ny Taxibe ilay mpikotrana vao maraina

Lehilahy iray manodidina ny 55 taona omaly maraina tokony ho tamin’ny 06 ora no maty voahitsaky ny taxibe teo amin’ny làlana Rabotovao sy Rakotoarisoa Bernard akaikin’ny fiolanana etsy Soanierana miazo an’i Namontana.

 Raha araka ny fantatra dia nanao fanatanjahantena vao maraina Itompokolahy no voahitsaka tampoka. Nihazakazaka avy any amin’ny sisin-dàlana mantsy izy no nianjera ka sendra ny fandalovan’ilay taxibe. Ny kodiarana aoriana havia no nanitsaka azy, antony namoizany ny ainy noho ny ratra mafy nahazo azy. Efa nentina namonjy ny tranom-paty etsy amin’ny hopitaly HJRA moa ny razana. Ny mpamily sy ilay fiara taxibe kosa dia mbola notazomina natao famotorana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Covid 19 Madagasikara6 no maty, 158 no voa tao anatin’ny herinandro

Nambaran’ny tatitra ofisialy ny sabotsy lasa teo fa nisy tranga vaovao 158 tamin’ny fitiliana miisa 2252, notanterahana ny 17 ka hatramin’ny 23 oktobra.Nisy marary 06 namoy ny ainy, raha toa ka 86 ireo sitrana.

Hatramin’ny sabotsy aloha dia mbola misy mararin’ny Covid 19 miisa 423 tsaboina eto Madagasikara.Arak’io tatitra atao isan-kerinandro io hatrany dia 224 no matin’ity valanaretina ity teto Madagasikara hatreto tamin’ireo 16 968 voamarina fa voa.87 659 no fitiliana vita manerana ny nosy.Samy manamafy hatrany ireo manampahefana miteny fa tsy maintsy mbola mitandrina ny eto Madagasikara fa tsy hoe nofaranana ny fahamehana ara-pahasalamana dia tsy hajaina intsony ireo fepetra.Mbola misy ny mararin’ny Covid 19, mbola mifindra ilay valanaretina ary mbola misy ny maty .Mazava ny toromarika : tsy maintsy manao arotava ireo rehetra mivoaka ny trano.Ho an’ny faritra Analamanga manokana dia hohentitra kokoa ny fanarahamaso manomboka anio satria hita fa nivahavaha be ihany ny fanajana fepetra ary maro no efa tsy manao arotava intsony miriaria eny an-dalambe eny sy any anaty tanàna rehetra any.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

AnalamangaHo voasazy indray izay tsy manao arotava

Efa betsaka ireo olona tsy manao arotava intsony eto amintsika. Anisan’izany ireo mandehandeha eny amin’ny arabe. Ireo tsy maintsy mandeha fiara fitateram-bahoaka sisa no manao izany noho ny fiheveran’ny sasany fa efa foana tanteraka ny areti-mandoza Covid 19.

Raha tsiahivina kely anefa dia mbola nahatratra 158 ireo olona lasibatr’ity aretina ity tamin’ny herinandro teo manerana ny Nosy.Nisy araka izany ny didim-panjakana navoakan'ny Prefen'Antananarivo taorian’ny dinika nifanaovany tamin'ny Governoran’ ny Faritra Analamanga Hery Rasoamaromaka. Voalaza ao anatin’izany fa tsy maintsy manao arotava avokoa ny mponina manerana ny faritr’ Analamanga. Izay tratra tsy manao izany na manao ihany fa eny amin’ny saoka dia hosaziana avy hatrany hampanaovina asa iombonana hoy hatrany ity didy ity.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Vaksiny Covid 19Maty ilay dokotera Breziliana nanaovana andrana

Maty ilay dokotera nanolo-tena nanaovana andrana amin'ny vaksiny covid-19 tany Brésil.

Dokotera vao nivoaka ho mpitsabo tamin'ny herintaona ity ity teratany Breziliana ity izay nindasosan` ny fahatesana tamin` ny faha-28 taonany. Voka-pikarohana navoakan'ny Oniversiten’i Oxford ity nandramana taminy ity (dose de placebo). Miisa 20 000 ireo mpilatsaka an-tsitrapo maneran-tany izay nanolo-tena nanaovana andrana vaksiny Covid 19. Ao Brésil fotsiny dia miisa 8000 ireo nanolo-tena ho amin'izany.

 

Mirona mankany amin'ny fandresena ny filoha amperin'asa, Alpha Condé, raha ny voka-pifidianana vonjiaika tamin'ny fifidianana filoham-pirenena izay natao tany Guinée, ny 18 oktobra 2020, lasa teo. Mitarika amin` ny salan`isa 59,49% ity filoha ity raha 78, 88% ny fitambaran'ny taham-pandraisana anjaran'ny mpifidy araka ny nambaran` ny vaomieram-pirenena misahana ny fikarakarana fifidianana. Raha tsiahivina anefa dia efa maromaro ny fihetsiketsehina manohitra izany voka-pifidianana izany ny herinandro lasa teo. Izany indrindra no nahatonga ny rà latsaka narahiny faty olona sy fahasimbana tao Conakry vao efa andro vitsivitsy izay. Ny mpanohitra rahateo miantso fidianana an-dalambe anio.

 

“Miabo ny vokatry ny fitiliana coronavirus natao tamin’ny filoham-pirenena poloney Andrzej Duda”, hoy i Blazej Spychalski, mpitondra tenin’ny prezidansy Poloney. “Omaly no natao ny fitiliana ny tsimok’aretina Covid-19 hoan’ny filoha Andrzej Duda. Miabo ny valin’izany fitiliana izany. Salama tsara ary tsy maninona ny filoham-pirenena ”, hoy i Blazej Spychalski tamin’ny tambazotran-tserasera Twitter. Tsy fantatra na taiza no mety nahazonan’ny filoha Duda ny tsimok’aretina Covid-19. Samy miahiahy kosa ny mpiara-miasa aminy fa mety nandritry ny fivoriana momba ny fampiasam-bola tao Tallinn, Renivohitry Estonie ny alatsinainy 19 oktobra lasa teo iny. Raha vao nivoaka moa ity vaovao ity dia nitoka-monina avy hatrany ny filoham-pirenena Bulgaria, Roumen Radev, izay lasa tranga nitakosina noho ny fifaneraserany tamin’ny filoha Duda. Tsiahivina fa toy ny Firenena Eropeanina maro dia mirongatra ihany koa ny valan’aretina Covid 19 any Pologne.

 

Tao anatin` ny herinandro, nanommboka ny 17 oktobra teo, mpitsoa-ponenana avy any Afrika avaratra sy “subsaharienne” maherin` ny 2 600 no tonga ao amin` ny nosy Canaries izay  zanahan` i Espagne. Io salan`isa io dia mitovy amin`ny totalimben` ny mpitsoam-ponenana tao amin` ity nosy ity ny taona 2019. Ny valanaretina Covid 19 moa no sakana amin` ny fampodiana azy ireo hody an-tanindrazana na koa hamindra azy ireo any amin`ny kaontinanta eoropeanina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra AtsimoMifampiankina ny fiarovana ny ala sy ny famatsiana rano

Manana velarana ala voajanahary midadasika ahitana karazam-biby maro toy ny vorona, varika ary bibilava ny Faritra arovana Tsitongambarika.

 

Ny 80 amin’ireo ireo karazan-javaman'aina sy zava-maniry misy ao dia tsy hita afa-tsy eto Madagasikara. Ny alan'i Tsitongambarika dia manampy amin'ny fiatrehana ny fiovan'ny toetrandro, mitahiry ny entona karbonina, miaro ny tany tsy ho kaohin'ny riaka, miaro ireo sahandriaka ary manampy amin'ny famatsiana rano ho an'ireo Faritra Atsimon'i Madagasikara. Manoloana izany dia nidina ifotony nijery ny zava-misy tao amin'ny riandrano ao Manatantely, Kaominina Soanierana, Distrikan'i Taolagnaro izay tafiditra ao amin'ity alan'Ny Tsitongambarika ity ny Minisitry ny Tontolo Iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy (MEDD) sy ny Minisitry ny Rano, ny Fidiovana ary ny Fanadiovana (MEAH) hikatsahana vahaolana maharitra hamahana ny olan'ny famatsiana rano ho an'ny Faritra Androy. Ny fandripahana ny ala avy amin'ny fanaovana tavy, ny fanaovana saribao no isan'ny tsindry manimba ny alan'i Tsitongambarika ka mitarika amin'ny faharitran'ny rano. Hojeren'ny Minisitera roa tonta miaraka araka izany ny paikady entina hiarovana ny ala sy ny rano mba hisorohana ny haintany ao amin'ny Faritra. Nisy ihany koa ny dinika niarahan'izy ireo tamin'ireo mpitantana ny Faritra Arovana ao Manatantely sy Tsitongambarika ary ireo mponina eny ifotony. Isan'ireo vahaolana naroso amin'izany ny fampiroboroboana ireo fihariana mikajy ny tontolo iainana no sady loharanom-bola maharitra ho an'ireo mponina mba ahafahana mampihena ny fanimbana sy ny fitrandrahana ny ala.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy mamo lavaDarohany ny vadiny, navariny an-tevana ny zanany

Raim-pianakaviana iray mpamono vady aman-janaka isan’andro no voatery naiditra am-ponja vonjimaika tany Antsahabary Soavinandriana Itasy ny faran’ny herinandro teo.

 

  Ny 22 oktobra lasa teo dia mbola nanohy ny fombany ratsiny ihany ny lehilahy rehefa mamomamo iny ka nazerany tany anaty tevana ny zanany vavikely vao 10 taona monja. Saika hamonjy izany ilay Ramatoa vadiny, ka nambanany saika hokapainy tamin'ny antsy indray ny tendany. Noho ireo herisetra ireo dia nosamborina avy hatrany ity lehilahy ity ary natolotra ny fampanoavana ary naiditra am-ponja vonjimaika mba haka saina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miandry fiovana ifotony

Ny fanazavana ny toe-java misy dia tsy maintsy hisy foana ary tonga amin’ilay fitenin’ny mpanao politika iray izay izy io hoe arakaraky ny solomaso hanaovana ny fetran’ny hita.

 Rehefa mijery sy miaina ny ataon’ny mpitondra sy ny mpanohitra malaza ankehitriny dia miara-manaiky angamba ny rehetra fa mbola tsy nanova na inona na inona loatra teto amin’ny firenena angamba izany, mba tsy hilazana hoe tsy nanova na inona na inona mihitsy. Nifanarakaraka sy nifanasa vangy teo hatrany aloha hatreto no nifanaovana saingy eo indrindra anefa no hipetrahan’ny olana. Ny tompom-pahefana moa izany io iaraha-mahita io fa afaka manapaka hevitra sy mandray fepetra amin’ireo rehetra heveriny ho manelingelina azy. Na tsy tena maha resy lahatra ny maro aza matetika ny fanazavany ny anton’ireo karazam-panenjehan’olona ataony dia ataony hatrany satria efa izay angamba no tanjona hatry ny ela. Mbola mitohy ny kolontsain’ny valifaty politika ary toy ny miha mafy fototra aza. Toy izany koa ny kolontsain’ny tsy fangaraharam-pitantanana ny raharaham-panjakana. Ny kolontsain’ny fampandrosoana moa dia resaka sisa ka atao, hoy ny fomba fiteny izay. Tsy hita izay drafitra sy tetiandro mazava momba azy. Tranga mitovitovy tamin’ny fivoizana ny paradisa sosialista tamin’ny fotoan’androny ihany no tsikaritra ho miverina tao anatin’ity rivotry ny revolisionina volomboasary tao anatin’ny 11 taona ity. Revolisionina izay tsy hita izay tena azo hamaritana azy na sosialista na kapitalista satria mandeha ny tapi-maso amin’ny kizarazara etsy sy eroa nefa miara-dalana aminy koa ny fikapana an-kolaka ireo mpandraharaha Malagasy hafa sy ny fanenjehana ary fanagadrana izay heverina ho mpifanandrina politika. Mila fanovana ifotony moa, hoy ireo ivelany rehetra vao mety ho tafita isika. Nanaiky izany koa ny mpiaradia amin’ny fitondrana ankehitriny tamin’ny fotoan’androny saingy hatramin’izao anefa dia mbola miandry izay fiovana ifotony nanaovan’ny mpanao politika teoria fotsiny tao anatin’ny 60 taona izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ireo BareaMila tena hentitra ny mpanazatra

25 lahy ireo voaantso handrafitra ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra Malagasy farany teo. Hiatrika fampivondronana moa izy ireo ny fiandohan’ny volana

 

novambra mba hamaritana ny lisitra faran’ireo 23 mirahalahy hiatrika ny ekipam-pirenena Ivoarianina any Cote d’Ivoire ny 14 novambra izao sy hiatrika ny lalao miverina atao eto an-toerana ihany koa ny 17 novambra. Azo faritana ho lalao mety ho henjana indrindra amin’izay ho hatrehin’ny Barea ao anatin’ity fifanintsanana ahazoana ny tapakila hanaovana CAN 2022 ity ireo lalao 2 misesy ireo. Mila mafy loha noho izany ny mpanazatra amin’ny fifantenana ireo mpilalao sy mpiara-miasa mba tsy hiverenan’ny laza teo aloha indray toy ny hoe ireo akamakama no tafiditra. Raha ny tsikera sy fanehoan-kevitr’ireo mpankafy Barea sy ny mpanaraka azy ireo dia satrin’ny sasany ho mpilalao 40 isa any ho any fara fahakeliny ho voaantso Barea daholo. Isan’ny adihevitra ny hoe toa tsy misy avy eto an-toerana mihitsy? Fa maninona no najanona ranona? Fa maninona no tsy voaantso ranona sy ny maro hafa tsy voatanisa?, izany hoe, hita ho miha maro mihitsy ireo mpanaraka te handindy eo amin’ny toeran’ny mpanazatra, Nicolas Dupuis, ary tsikaritra ho zary te hametraka izay fifandanjana izay fotsiny indraindray ity tekinisianina ity. Mila mafy loha sy sahy manapa-kevitra anefa raha te ahita vokatra tena mendrika ary hita amin’ny fanaon’ireo mpanazatra vahiny malaza toy ny any Eoropa izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mathias RandriamamyNiakatra ho sokajy “senior” ao amin’ny PSG

Taorian’ny naha voaantso azy ho isan’ny mpilalaon’ny Barean’i Madagasikara, sokajy “senior”, dia tsy nijanona ho U19 eo anivon’ny ekipany ao Paris dia ny PSG intsony ny mpiandry tsatokazo vaovaon’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra,

 

 Mathias Randriamamy, fa natao iray lisitra amin-dry Neymar sy ry Mbappe amin’izay na dia vao 17 taona monja aza. Isan’ireo 21 mirahalahy niatrika an’i Dijon tany Frantsa izy, noho izany, ny sabotsy teo. Na dia mbola mitana ny laharana faha 3 amin’ireo mpiandry harato ao amin’ity klioba frantsay goavana ity aza i Mathias dia azo ambara fahombiazana goavana nihatra tamin’izany ao anatin’izao taonany izao. Ny fahakingany sy ny fahasahiany manapa-kevitra no tena tombony ho an’ity mpiandry tsatokazo tanora dia tanora ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny CAF Mbola tsara toerana hatrany i Ahmad

Miroso mankany amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny federasionina afrikanin’ny baolina kitra vaovao ireo mpitondra federasionina aty amin’ny firenena Afrikanina .

raha ny vaovao farany dia ny 12 Novambra hoavy izao no fandraisana farany ny antotan-taratasy firotsahan-kofodiana ho an’ireo maniry hilatsaka. Raha ny fahitana ny zava-misy sy ny tombatombana ataon’ireo mpitia kitra Afrikianina anefa dia mety ho tafaverina amin’ny toerany ny filohan’ny CAF ankehitriny, Ahmad Ahmad satria mpifidy afrikianina miisa 46 amin’ny 54 hatreto no efa mangataka ny firotsahany indray. Efa nisy mihitsy ny fanambaran’ireo filohana federasionina sasany toy ny tany Maroc izao nandritra ny lalao famararan’ny amboaran’ny CAF farany teo dia nilaza fa raha mbola maniry ny hirotsaka ny filohan’ny CAF ankehitriny dia hanohana azy ny federasionina Maraokanina. Hita ho mizotra any amin’ny fahalanian’I Ahmad Ahmad fanindroany, araka izany, ny raharaha.

J. Mirija 

Tia Tanindranaza0 partages

67 ha Avaratra AtsinananaNavaozina ireo fotodrafitrasa ho an’ny tanora

Navaozina ho fotodrafitrasa mahasarika ny tany malalaka ao avaratra atsinanan’i 67ha.

 

 Kianja tsy nisy nampiasa nandritry ny taona maro izy io, raha ny fanazavan’ny fikambanan’ny tanora ao amin’ity vakim-paritra ity, no nohajarian’izy ireo ary nananganana kianja filalaovana basikety ihany koa. Tanjona, hoy izy ireo, ny mba hahafahan’ireo tanoran’i 67 ha miala voly amin’ny alalan’ny fampiasana izao foto-drafitrasa vaovao izao. Eo indrindra koa ny hanafoanana hatrany ny fidonanam-poana sy mba hahafahan’ireo tanora mitaiza vatany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filan-dratsy Lehilahy 24 taona nanolana zazavavy kely 5 taona

Lehilahy iray 24 taona no nosamborin’ny polisy miasa ao Mahajanga ny sabotsy teo.

 

Raha araka ny fantatra dia ankizivavy kely vao 5 taona monja no naolan’ ity lehilahy ity tao amin’ny fokontany Antsahabingo Mahavoky , kaominina ambonivohitr’i Mahajanga ny zoma lasa teo. Naiditra hopitaly ao amin’ny CHU Pzaga Androva Mahajanga ity ankizivavy kely ity ary efa nahazo ny fitsaboana sahazy azy. Ilay lehilahy kosa dia notazomina ao biraon’ny Polisy misahana ny ankizy tsy ampy taona natao fanadihadiana mialohan’ny hanolorana azy ny amin’ny fitsarana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra hani-masakaTerena hiala eny Analakely ireo « Bouffe mobile »

Nomen’ny Kaominin’ny Kaominina Antananarivo Renivohita 48 ora ireo mpivarotra hanimasaka anaty fiara na irony « Bouffe mobile » hiala ny amin’ny manodidina ny Araben’ny fahaleovantena sy ny manodidina.

 Tapitra ny faran’ny herinandro teo io fe-potoana io. Tetsy andaniny dia nanome toerana vitsivitsy hisafidianan’ireo « Bouffe mobile » hifindrana ny Kaominina. Nitaraina ireo mpivarotra amin’ny « Bouffe mobile » fa tsy mba noraisina hifampidinika na nanao fangatahana hatramin’ny fiandohan’ny taona aza. Manaiky fandaminana izahay hoy izy ireo, nefa mba rariny raha ifampidihiana mialoha izany hisorohana ny disadisa eo amin’ny samy mpivarotra, ary koa hitsinjovana ny asa tsy ho very ho an’ireo mivelona amin’ireny « Bouffe mobile » ireny. Nilaza moa izy ireo fa efa hatramin'ny 2008 no nitrandraka io lalampihariana io ary nanaja sy nanaraka an-tsakany sy an-davany hatrany ny fandaminana ataon'ny fiadidiana ny tanànan’Antananarivo.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tafika AnabakabakaMiampy ireo teknisiana mpikoja fiaramanidina

Notontosaina ny sabotsy 23 oktobra teo teny Ivato ny lanonana ara-miaramila, fanolorana mari-pahaizana ho an'ireo miaramila sivy mirahalahy rehefa avy nanaraka fiofanana "

 

Brevet Elémentaire Vecteur" nandritra ny herintaona mahery, teo anivon'ny Ivontoerana Fampiofanan'ny Tafika Anabakabaka ao Ivato na CFI. Misalotra ny laharam-boninahitra "Aviateur de 1°classe", "Aviateur de 2°classe" ary "Soldat de 2°classe" izy ireo. Marihana fa ity fiofanana ity dia misokatra ho an'ny miaramila amin'ny vondron-tafika rehetra izay maniry ny hisehatra eo amin'ny fikirakirana ara-teknika ireo fiaramanidina an'ny Tafika Anabakabaka.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tapitra ny dia an-tongotra lavarenyHianatra amin’izay ireo zanak’i Zoto

 

Tapitra ny fihodinana an’i Madagasikara. Efa any Antsiranana ry Zoto, efa-mianaka ankehitriny. Hiatrika ny fiainana amin’izay. Hiditra an-tsekoly ihany koa ireo zanany telo mirahalahy. Naka an'ireo zanany telo lahy ireo hampidirina hianatra no anton'iny dia an-tongotra aman'arivony kilometatra nataon'izy dimy mianaka iny. Nopaohin’ny fahafatesana tao Mahajanga ny volana jona 2020, nandritra ny dia avy any Manakara hiverina any Antsiranana i Alphonsine, vadin’i Zoto. Tsy nahakivy azy efa-mianaka izany, fa nanohy ny dia hatrany izy ireo ka tonga ao Antsiranana. Izay tokoa ilay hoe : « Tsy misy mafy tsy laitry ny Zoto ! ». Maro ireo Malagasy, tsy ny teto an-toerana ihany fa hatrany ivelany, no nanao fitia tsy mba hetra nanohana ity fianakaviana kely ity, na vatsy nandritra ny dia an-tongotra na tamin’ny fandehanana fiara tamin’ireo ampahan-dalana sasany noho ny tsy fandriampahalemana sy fisorohana ny ara-pahasalamana nanoloana ny fisian’ny valanaretina coronavirus. Tsy vitsy koa ireo nanohana mba hahazoan’ireto zanany ireo fitaovam-pianarana, hidirany an-tsekoly amin’ity herinandro ity.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodikodinam-bolan’ny ORTM Nohadihadiana koa ireo talen` ny TVM sy RNM teo aloha

Raha notazomina am-ponja vonjimaika ao Antanimora nanomboka ny zoma lasa teo ny tale jeneralin` ny ORTM teo aloha, Johary Ravoajanahary, noho ny fanodinkodinam-bola tao anatin’ireny fifidianana filoham-pirenena tamin’ny 2018, izay anejehana azy,

 

dia fantatra ihany koa fa ao anatin` ny fanadihadiana ihany koa ireo talen` ny Televiziona Malagasy (TVM) sy ny Radio Madagasikara (RNM) noho ity raharaha ity ihany. Raha tsiahivina dia vola nanomanana sy nanamboarana ny « plateau » nandraisana ireo kandida filoham-pirenena, nifandahatra tamin’ny adihevitra nivantana tamin’ny haino amanjerim-panjakana nandritra ny fampielezan-kevitra io mahavoasaringotra an’i Johary Ravoajanahary io. Navoaka tamin’ny kitapom-bolan’ny ORTM, noho ny antony ara-potoana, ary narotsaky ny CENI nony taty aoriana. Nisy anefa fitsirihana nataon` ny minisiteran` ny serasera sy ny kolontsaina izay nanambara fa misy tsy mazava ny fitantanana ny ORTM ny taona 2017-2018. Andrasana moa izay ho tohin` ny raharaha.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Manarintsoa AtsinananaTrano 200 may kila, 700 no traboina

Nitrangana haintrano goavana teo amin'ny Fokontany Manarintsoa Atsinanana, ao anatin'ny Boriboritany voalohany ny sabotsy 24 oktobra 2020. Atoandro be nanahary no nanomboka ny afo, niainga tamina trano hazo iray noho ny fandrehetana fatana saribao tany ambony rihana raha ny fitantaran’ny mponina teny an-toerana.

 

 Nihazakazaka ny fiitaran’ny afo noho ireo trano saika vita amin’ny akora mora mirehitra ny ankamaroany; trano 200 no may kila ary tsy nisy azo noraisina ny entana tao anatiny. Nifanome tanana ny manodidina tamin’ny famonoana ny afo nifarimbona tamin’ny mpamonjy voina ny tanànan’Antananarivo Renivohitra.Somary nanano sarotra ihany ny famonoana ny afo noho ny tsy fahampian’ny toerana hitovozana rano (bouche d’incendie) . Olona no 2 naratra, 700 olona avy amin'ny fianakaviana 145 no traboina sy potika fananana nohariana an-taonany maro vokatr’iny haintrano iny. Nidina teny an-toerana nijery sy nanao tombana ny voina ny minisitry ny mponina Michelle Bavy Angelica, ary ny alin’io fahamaizana io ihany dia nanolotra ireo fanampiana avy amin'ny fitondram-panjakana. Lamba firakotra, lamba fitafy, fanampi-tsakafo ary kojakoja hafa.

Nangonin’i Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fadin-tseranana ToamasinaHatao lavanty ireo entana mameno toerana

Hanatanteraka lavanty ho an`ny daholobe (vente aux enchères publiques) ny fadin-tseranana ny 09 novambra izao any Toamasina.

Feno ny tobim-pitahirizana entana ka izay entanana tsy nalain` ny tompony na koa tsy nandoa sarany mifandrify azy eny ami`n ny ladoany ireto amidy ireto, hoy Hery André Rakotonirina, resevera eo anivon` ny fadin-tseranana any Toamasina. Miisa 124 karazany ireo entana ireo ary efa jerena eny anivon` ireo biraon` ny fadin-tseranana ny lisitra momba izany lavanty izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TsihombeVita ny fametrahana samboadin` ireo ben' ny tanàna

Taorian` ny fametrahana samboady an` ireo ben` ny tanàna voafidy tao amin'ny distrikan' Ambovombe dia anjaran` ny disitrakan` Tsihombe indray no nanatanterahana izany.

Ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahan-tena, Tinoka Roberto, izay mpiahy ny Faritanin'i Toliara, no tonga nanotrona izany fametrahana samboady izany. Nandritra ny lahateniny dia nanambara izy fa tsy hisy intsony ny faritra lavitra andriana. Apetraka ihany koa ny fitantanana madio sy mangaraharaha ary mitsinjo ny vahoaka, hoy ihany izy, ny sabotsy teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hanitra Razafimanantsoa“Nalefa an-tsokosoko any Maorisy ny entan’ny Tiko”

Misy tamin’ireo fitaovana tao amin’ny ozinin’ny TOP (Tiko Oil Product) sy ny Margarinerie Toamasina re fa lasa any amin’ny nosy Maorisy, hoy ny Depiote Hanitra Razafimanantsoa omaly nandritra ny fandaharana manokana nandeha tamin’ny haino aman-jery.Fitaoana avy any Allemagne izy ireo,

 

 ary mazaa tsara ny marika, ny laharana sy ny mombamomba azy ireo ka noho izay mora no nanara-dia sy nitsirika azy ireo.Mino aho, hoy ny depiote Hanitra fa rehefa mahafantatra ny Maorisianina fa entana halatra ireo tonga any amin-dry zareo ireo dia tsy maintsy handray fanapahan-kevitra izy ireo.Manamafy ity olom-boafidy ity arak’izany fa nisy ny fandrobana ny entan’ny Tiko tao amin’ireo ozinina narodana tao Toamasina; resaka izay mandiso izany ny filazan’ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina Lalatiana Andriatongarivo tany Toamasina ny sabotsy teo nanizingizina fa hoe efa rindrin’efatra sisa no tranon’ny Tiko narodana tao Toamasina fa tsy nisy fitaovana intsony. Ny fanadihadiana ihany moa no hahafantarana ny momba ity raharaha ity.

Fanodikodinana volam-panjakana

Ankoatr’izay natsikafon’ny depiote Hanitra Razafimanantsoa ihany koa fa fanodikondinana volam-panjakana tsotra izao ny hoe nalefa any atsimo ny anjara tetibolan’ny Antenimierandoholona.Tsy hoe ny famonjena ny mpiray tanindrazana ianjadian’ny kere no tsy mety, fa tsy fanao , hoy izy ary tena fahotana mahafaty izany hoe volana andrim-panjakana iray efa voasoratra mazava ao anatin’ny tetibolam-panjakana no ovaina ny lalany na afindra ny fampiasana azy.Izany no tena hoe fanomezana ohatra ratsy amin’ny fitantanana ny firenena, hoy ny Maitre Hanitra.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Plateau MahafalyMangataka ho faritra faha-24

Raha an-dalana ny fametrahana ny faritra faha-23 amin` ny fizarana ho faritra roa Vatovavy sy Fitovinany dia mitohy hatrany ny fangatahana sasany amin` ny fametrahana faritra faha-24.

 

Taorian` ny fikambanan`ny Terak'i Ibara (FITEBA) mba hizarana ny faritra Atsimo Andrefana ho roa dia ny solombavambahoaka voafidy tao Ampanihy, Keron Idéalson, indray no mangataka ny fametrahana ny faritra vaovao “Plateau Mahafaly” ho faritra faha-24. Mbola tsy nisy moa ny valin` ny fangatahana hatreto saingy efa vonona avokoa ny tolo-kevitra sy ny tolo-dalàna momba izany faritra izany ka distrika telo dia Betioky, Benenitra ary Ampanihy no handrafitra izany, hoy hatrany ity depiote ity.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanandrinana politika Iza no tena mahazo tombotsoa ?

Tsy misy mandeha araka ny tokony ho izy intsony ny raharaham-pirenena, ankehitriny.

 

 Na ireo olom-pirenena mba manaraka ny fizotran’ny toe-draharaha pôlitika amin’ny haino aman-jery sy ny gazety aza fanina tanteraka, tsy mahafantatra intsony ny mety hiafaran’ny tantara. Ny zava-misy eto Madagasikara dia toy izao raha atao bango tokana.

Rajoelina sy Ravalomanana

Ny filoha Rajoelina sy ny ekipany no mitondra, velirano sy fampanantenana maro tokoa no natao. Hita ho mibahana ao an-tsain'izy ireo ny hoe Madagasikara misongadina aty afrika sy maneran-tany. Mety ho tsara izany saingy mety hanahirana ihany koa. Matetika io asa lavitr'ezaka ary any aoriana any vao mety ho hita ny vokany. Ary mba ahoana izany ny fohy ezaka? Ahoana ity fahasahiranana isan'andro ity. Etsy andaniny, ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana, ny TIM, ny RMDM… dia manamafy hatrany fa amin'izy ireo, ratsy tantana ny firenena, tsy misy ny mangarahara, tsy mahafantatra ny tena laharampahamehana ny mpitondra fa tia mampanonofy vahoaka amin'ny seho ivelany manjelanjelatra amina fotoana voafetra ihany. Efa manakaiky ny jadona ny fomba fitantanana... Miha mahantra hatrany ny Malagasy. Tena henjana ny fifamaliana any anaty gazety sy filazam-baovao. Masiaka ny fanehoan-kevitry ny olom-pirenena amin'ny tambajotran-tserasera. Mampanahy fa mety ho voatohintohina ny firaisankinam-pirenena raha izao no mitohy. Hatreto aloha hita ho sarotra ny hisian'ny marimaritra iraisana. Mila fitandremana sy fahamailoana ny toe-draharaha, satria mety pitik'afo kely monja dia savoritaka ny eto.

Tombotsoa ho an’olom-bitsy

 Tsy ny vahoaka Malagasy mihitsy no hahita tombotsoa amin'ny savorovoro, tsy ny toekarena, tsy ny repoblika, tsy ny firenena. Tsy azo lavina anefa fa mety misy olom-bitsy mpandrehitra afo no mahazo tombony sy faly amin'ny fifanandrinan'ny mpitondra sy ny mpanohitra. Mety misy mahita tsirony amin'ny fifamotehan'i Rajoelina sy Ravalomanana. Mahazo tombony rehefa midangana be ny sandam-bola euro sy ny dolara. Faly ery rehefa miha lafo ny vary, siramamy, menaka, sira, labozia, hena, legioma.. Tokony miezaka mahatakatra izany ny olom-pirenena mialohan'ny hifanaovana vava tsy ambina sy hifanandrinana amina adihevitra tsy hitondra-bokatsoa ho an'ny fidiram-bola sy ny aty vilany.Manasaro-javatra ny maha olon'ny fo ny Malagasy , io matetika no mitondra any amin'ilay antsoina hoe "fanatisme", ka manjary tsy mahazaka adihevitra ary tsy te hahalala ny fomba fijerin'ny hafa. Mbola lesoka iray goavana ihany koa ny lentan’ny fanabeazana izay mbola tena ambany eto Madagasikara hany ka mora lalaovina ny sain’ny olona.

Marigny A.

Ino Vaovao0 partages

FITSARANA ETO MADAGASIKARA : Hohalavaina ny fanatanterahana ny tetikasa PAJMA

Nolaniana koa ny fandaharan’asa hotontosaina amin’ity telo volana farany amin’ny taona 2020 ity. 

Isan’ny tanjon’ny PAJMA moa ny fanatsarana ny tontolon’ny Fitsarana, ny fanomezana traikefa sy fanosehana ny lafiny maha matihanina ireo mpiasa rehetra eo anivon’ny Fitsarana sy ny fandraharahana ny fonja. Araka ny fanazavana, niteraka fahasarotana teo amin’ny fanatanterahana ny tetikasa ny fisian’ny valanaretina Covid-19 sy ny hamehana ara-pahasalamana teto amin’ny Firenena. Nisy fiantraikany tamin’ny fanatrarana ireo tanjona izay kendrena izany. Vokatr’io, maro ireo tetikasa tsy maintsy hahemotra amin’ny taona ho avy. Sahala amin’izay ihany koa ny sora-bola nomanina, tamin’ity taona 2020 ity.

Marihina fa drafitrasa sy tetikasa maro no tontosain’ny Minisiteran’ny Fitsarana, noho ny fanampiana sy fanohanana avy amin’ireo mpiara-miombon’antoka sy mpamatsy vola. Anisan’ny mitana ny laharany voalohany amin’ireo ny Tetikasa PAJMA. Notapahina koa fa hohalavaina ny fotoam-piasan’ny PAJMA hahafahana manatratra ireo tanjona efa napetraka, indrindra mba hitondra fahombiazana bebe kokoa eo anivon’ny tetikasa. Nanatrika io fivoriana io sy niara-nanapaka ireo voalaza ireo ny avy amin’ny «  Agence Française de Développement  » na AFD, ny Sekretera Jeneralin’ny Filankevitra Ambonin’ny Mpitsara, ny avy ao amin’ny Masoivoho Frantsay eto Madagasikara, ny avy ao amin’ny vondrona Eoropeanina, ireo tale jeneraly eo anivon’ny Minisiteran’ny Fitsarana, ny talen’ny sekolim-pirenena mampiofana ny mpandraharahan’ny fonja ary ireo tompon’andraikitra ao amin’ny PAJMA tarihin-dRamatoa mpandrindra ny tetikasa.

N.A

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Nahanjahanjan’ny vahoaka irery ireo parlemantera mpanohitra

Nanao «  tam tam  » tsy misy tahaka izany ny Tim sy ireo mpanohitra namany tao Ambatondrazaka, nandritra ny andro maro, nilaza ny fahatongavan’ ingahy Fidèle Razara Pierre sy ireo depiote namany tao an-toerana. Indrisy fa tsy naharototra ny olona ny fahatongavan’izy ireo.

 Mahafantatra ny marina ny vahoakan’Ambatondrazaka ankehitriny ary tsy ho isan’ny distrika tara foana amin’ny fampandrosoana. Vitsy dia vitsy ny olona tonga tao amin’ny toerana famoriam-bahoaka «  espace Laza  » nanotrona azy ireo, ny sabotsy teo. Hanao tatitra amin’ny vahoaka sy fanehoana ny firaisan-kinan’ny solombavambahoaka no voalaza fa antony fitsidihana nataon’izy ireo.

Tsy nampoizin’ingahy Fidèle Razara Pierre ny zavatra niandry azy ireo tao an-toerana. Tena marina, ny tanjon’izy ireo dia ny hamafa ny dian’ny Filoha Andry Rajoelina tany an-toerana saingy nolavin’ny mponina izy ireo. Mangetaheta fampandrosoana ny vahoakan’Ambatondrazaka, ka tsy ho azon’ny antoko Tim sy ingahy Fidèle Razara Pierre hofitahina intsony. Tsy fotoanan’ny korontana izao fa fotoanan’ny asa fampandrosoana ny firenena. Sa tsy zakan’ingahy Ravalomanana sy Fidèle Razara Pierre ny fomba fiasan’ny fitondrana ankehitriny izay tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina, ka mahatonga azy ireo mitady ny fomba rehetra hanakorontanana ny firenena  ? Sao mba tsy rariny kosa e e.

A. Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO TAOLAGNARO : Jiolahy roa ikoizana sady gadra nitsoaka maty voatifitra

Jiolahy niisa enina nitondra  basy vita gasy sy fitaovam-piadiana hafa no nanafika tokantrano miisa roa tao Ambinanikely  Taolagnaro sy tao Befalafa Taolagnaro.Ny 24 oktobra tokony ho tamin’ny 01 ora maraina dia tokantrano iray tao Ambinanikely  no notafihina jiolahy miisa 06 nirongo basy sy zava-maranitra. Niditra tao amin’io tokantrano io ireo jiolahy no sady nitifitra ka nandratra ilay raim-pianakaviana tao. Lasan’ireo jiolahy ireo avokoa ny Ecran plat, Lecteur DVD sy firavaka lafo vidy ary vola tsy voafaritra. Ny andron’io ihany dia naharay antso hafa ny Polisy, tokony ho tamin’ny 02 ora sy sasany maraina nampilaza fa nisy nanafika ihany koa ny toeram-pisotroana iray tao Befalafa. 

Tamin’ny fotoana nahatongavan’ireo Polisy moa dia efa tsy tratra teo intsony ireo jiolahy. Lasan’izy ireo avokoa ny vola maty nandritra ny roa andro. Niezaka ny nanara-dia sy nikaroka ny lalan’ireo jiolahy ihany ny Polisy tamin’io fotoana io fa tsy hita intsony ny nizoran’izy ireo. Fotoana fohy taorian’izay, tokony ho tamin’ny 07 ora maraina dia nahazo loharanom-baovao avy amin’ny olona tsara sitra-po ireo Polisy, ka fantatra ny toerana nisitrihan’ireo jiolahy ireo. Nidina teny an-toerana avy hatrany ireo Polisy ka hita tao anaty trano iray tao Mangarivotra ireo jiolahy miisa 05 izay avy nanao ny fanafihana. Vao nahita ireo Polisy anefa izy ireo dia nitifitra avy hatrany ka voatery namaly sy niaro tena ny ankilany ; ary raikitra ny fifampitifirana teo amin’ny roa tonta. Lavo nandritra izany ny jiolahy miisa roa ary ny telo kosa voasambotra ka vehivavy ny iray tamin’izy ireo.

Rehefa natao ny fanadihadiana dia fantatra fa ireo jiolahy roa maty voatifitra ireo no atidoha niketrika izao asa ratsy izao. Fantatra ihany koa fa gadra nitsoaka tao amin’ny fonjan’ Anosy izy roa lahy ireo. Mbola nahitana antontan-taratasy maro samihafa sy ireo entana avy nangalarina moa tao amin’ilay trano nahitana ireo jiolahy.

Ny fanoratana

La Vérité0 partages

Port du masque à Antananarivo - Les sanctions sont tombées pour des récalcitrants

Près d’un demi-millier de personnes a été verbalisé, rien que durant la première partie de la journée d’hier, pour non-respect du port du masque, infraction sanctionnée par des Travaux d’intérêt général, comme le balayage de rues, selon une source auprès des éléments des Forces de l’ordre. Ces derniers n’ont pas chômé hier. Ils ont été pleinement mobilisés dans la Région Analamanga notamment. Suite à la levée de l’état d’urgence sanitaire dans le pays, un relâchement généralisé est constaté auprès de la population. Bon nombre de personnes ne portent plus le masque dans les rues et les endroits publics. Le port de ce masque reste pourtant obligatoire dans le pays, nonobstant la fin de l’état d’urgence étant donné que cela réduit la chaîne de transmission de la Covid-19. Pour certains visiblement, la fin de l’état d’urgence signifie la fin de la guerre contre le coronavirus qui continue pourtant de sévir dans le pays. En atteste le dernier bilan hebdomadaire concernant l’évolution de la situation épidémiologique de la Covid-19 dans le pays qui recense 158 nouvelles contaminations et 6 décès durant la semaine du 17 au 23 octobre derniers. Face au relâchement des tananariviens, le préfet d’Antananarivo a récemment sorti un arrêté portant notamment sur le port obligatoire du masque dans la Région d’Analamanga. « Cette décision a été prise, car si le relâchement constaté actuellement se poursuit, le coronavirus reviendra avec force. Si ce virus revient, ce sera encore pire », a commenté le Général Angelo Ravelonarivo, préfet de Police d’Antananarivo. « La Capitale se distingue par son nombre élevé d’habitants par kilomètre carré. Cette forte densité favorise une transmission rapide du virus. Raison pour laquelle la décision a été prise. L’objectif est de stopper la propagation de l’épidémie et ce, afin d’éviter de nouvelles mesures drastiques comme ce qui est le cas actuellement dans plusieurs pays étrangers », prévient-il. Les Forces de l’ordre seront ainsi fortement mobilisées cette semaine dans le cadre de la prévention contre la résurgence de la pandémie de Covid-19. La Police nationale appelle la population à la prise de conscience pour éviter les sanctions. Outre le port du masque, les gestes barrières telles que la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains doivent être respectées. Force est pourtant de constater que ces mesures sont de moins en moins suivies, notamment dans les endroits publics et les transports en commun, en particulier, où un certain laxisme est constaté depuis quelques jours.La Rédaction 

La Vérité0 partages

Lutte contre la Covid-19 - Roland Ratsiraka veut encore semer le chaos

A qui profitent ces propositions absurdes ? La prise de position du politicien Roland Ratsiraka dans la lutte contre la Covid-19 suscite des interrogations. Tout porte à croire que les manœuvres de ce député sont loin de servir l’intérêt supérieur de la Nation. Après de vaines tentatives de semer le chaos à Toamasina, au moment fort de l’épidémie à Madagascar, voilà que cet ancien candidat à la présidentielle revient à la charge.Comme à son habitude, il s’est exprimé sur les réseaux sociaux. Récemment, le numéro un du MTS a remis en question la décision de l’Etat de maintenir la fermeture de nos frontières en dépit de la levée de l’Etat d’urgence sanitaire. « Pourquoi tuer le tourisme et les échanges économique, culturel et commercial ? », affirme le parlementaire sur l’une de ses publications. Pourtant, le Président de la République était clair quant à la motivation de cette décision : la santé des malagasy prime avant tout. Roland Ratsiraka propose aussi « d’imposer des tests au départ et mettre des caméras thermiques dans les aéroports », ainsi que « de s’occuper des hôpitaux au lieu d’investir dans des stades et autres ». En d’autres termes, il continue de minimiser le danger que représente cette pandémie pour la santé publique. Voir la population être profondément affectée ou tuée par ce virus est visiblement le cadet des soucis de ce politicien. « Ce ne sont pas des touristes testés et contrôlés puis mis en quarantaine qui vont aggraver notre situation », lance – t –il encore dans la même publication.Prétentions mal placéesAu passage, il ne manque pas de faire de l’autopromotion faisant une comparaison avec l’épidémie de peste qui a sévi dans le pays en 2017 et en affirmant quasiment avoir géré cette crise avec brio. Il souligne qu’aucune mesure de confinement n’était imposée au moment de l’épidémie de peste en 2017. Des propos des plus absurdes lorsqu’on sait que l’épidémie actuelle n’a strictement rien à voir avec la peste. Même les pays les plus développés tâtonnent encore quant à la manière de gérer ce virus d’ailleurs dénommée « nouveau coronavirus ». Les déclarations de Roland Ratsiraka ne sont rien d’autres que de  pures prétentions qui sont d’ailleurs très mal placées.Dans nos anciennes publications, nous avons déjà évoqué le fait que l’épidémie du coronavirus est devenue un véritable créneau pour le député de Toamasina, Roland Ratsiraka afin de véhiculer sa mauvaise foi politique. L’on se remémore ainsi des propos de ce politicien déchu incitant les habitants de la capitale du Betsimisaraka à passer outre les mesures de confinement édictées par l’Etat. Le leader du parti MTS avait suggéré que le confinement n’était nécessaire qu’en cas de décès du coronavirus. Pourtant, d’aucuns n’ignorent que seules les dispositions strictes de confinement avaient permis au Grand port d’éviter une véritable hécatombe. La Rédaction

La Vérité0 partages

Lutte contre la corruption - « La volonté politique est primordiale »

Les ateliers du Haut Conseil pour la défense de la démocratie et de l’Etat de droit (HCDDED), au Sweety Ampefiloha, se poursuivent. Hier, le doyen de ce Conseil, Imbiki Anaclet, a axé son intervention sur la lutte contre la corruption où la volonté politique est très importante.

En collaboration avec l’Organisation internationale de la francophonie, le HCDDED organise des ateliers sur les thématiques de la démocratie, l’Etat de droit, les droits de l’homme et la bonne gouvernance. La thématique de cette semaine est la bonne gouvernance. Le doyen de ce Conseil Imbiki Anaclet a alors axé son intervention sur la lutte contre la corruption dans le milieu judiciaire.Ce doyen a constaté que la situation économique de Madagascar est fortement affectée, à cause de la corruption, y compris dans le milieu judiciaire. Il a alors avancé des propositions de stratégie de lutte contre la corruption dans le secteur de la Justice, en prévision de la relance économique « pour l’après Covid-19 ». La justice malagasy est particulièrement touchée par la corruption et est souvent montrée du doigt. Malgré la présence de plusieurs organes et institutions œuvrant pour la lutte contre la corruption, la situation reste alarmante. Entre 2013 et 2019, le score de Madagascar en matière de corruption n’a de cesse de s’empirer, passant de 28/100 à 24/100. Une des causes de l’échec de la lutte contre la corruption est notamment l’absence de volonté politique. La corruption se présente sous plusieurs aspects au sein de la Justice, et survient suite à plusieurs modes opératoires, soit le contact direct avec les justiciables, ou par l’intervention des rabatteurs, ou même l’envoi de cadeau sous forme de biens matériels. Plusieurs causes sont à l’origine de cette corruption persistante au sein du système judiciaire malagasy. Face à ces différentes causes, Imbiki Anaclet a avancé quelques pistes de solutions, parmi lesquelles, l’adoption des mesures immédiates ou à court terme comme la mise en œuvre effective des circulaires concernées par la nécessité de moralisation, l’exploitation des déclarations de patrimoine, l’interdiction pour les magistrats de la même famille de travailler dans un même ressort judiciaire, procéder à une vaste campagne de lutte contre la corruption, la promotion des systèmes alternatifs (DINA, conciliation, arbitrage…) , l’ouverture de compétence du CSI et l’intégration dans les rapports annuels de certains organismes comme le HCDDED, la Médiature de la République ou le CNIDH. Actuellement, l’opinion publique exige la transparence des répressions de la corruption par les magistrats, que les fautes commises par ces derniers soient connues publiquement et punies selon la gravité de leurs fautes. Il est donc du devoir de chacun de préserver l’intégrité de la justice, et prendre conscience que cette dernière est un « bien commun ».

La Vérité0 partages

Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

Suite à la décision prise durant le Conseil des ministres, la semaine dernière, le ministère de l’Economie et des Finances a procédé ce mois à la coupure des salaires concernant 591 fonctionnaires fantômes détectés grâce à l’utilisation de l’Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat (AUGURE). D’après les informations reçues auprès du ministère, il s’agit d’une coupure temporaire et non définitive des soldes de ces fonctionnaires irréguliers. « Le dossier de ces agents de l’Etat sera encore présenté devant le Conseil de discipline (CODIS) auprès de la Fonction publique. Si ce dernier confirme des irrégularités, la décision deviendra définitive. Dans le cas contraire, l’Etat rappelle ses arriérés et retourne au paiement normal des salaires concernés. Et inversement, si ces fonctionnaires sont bel et bien considérés comme "fantômes", ils commettent une infraction en percevant de l’argent de l’Etat, sans pour autant travailler en contrepartie. Un ordre de recette leur est transmis par la suite pour qu’ils remboursent l’argent perçu », explique un responsable.Une économie de 11,4 milliards d’ariaryCet assainissement de l’administration publique ne s’arrête pas là. La situation de 7 007 autres fonctionnaires est également en cours de vérification. « La fin de l’état d’urgence sanitaire facilite le déplacement car il faut encore descendre sur terrain pour vérifier tous ces dossiers. Ces fonctionnaires se trouvent dans presque tous les ministères et institutions publiques. En tout cas, l’absence d’une preuve de travail dans un service ou département entraîne la suspension de la solde pour le mois de novembre », souligne le communiqué. Il faut savoir que cette opération d’assainissement permet d’économiser 11,4 milliards d’ariary dans la caisse de l’Etat. Une somme qui pourrait être affectée dans des projets d’investissements publics comme la construction d’une école ou la réhabilitation d’une route. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

En beauté !

L’année scolaire 2019-2020 finit en beauté. Les sessions du Bac (général) viennent de se passer sans anicroches majeures sur toute l’étendue du territoire national, la semaine dernière. Le souci des parents de voir leurs enfants subir une année blanche s’éclipse comme par enchantement. D’ores et déjà, il va falloir s’atteler déjà pour affronter la nouvelle année scolaire 2020-2021 qui, en fait, pointe déjà son nez. Nombre d’établissements privés notamment confessionnels ont déjà ouvert leurs portes et commencé leurs cours. Les écoles publiques démarrent aussi.  L’année scolaire 2019-2020 fut l’une des plus longues et des plus compliquées à gérer et pour cause, la pandémie de Covid-19. Personne ne se doutait en septembre-octobre 2019 que l’année scolaire en cours allait connaître un sort difficile. Quand le Chef de l’Etat annonçait les premiers cas de contamination, le soir du vendredi 20 mars, responsables étatiques, directions des établissements scolaires et les parents ne s’attendaient guère à une fermeture des classes des écoles publiques et privées dans tout Madagasikara d’une durée de six à sept mois. Même durant les graves crises politiques cycliques que le pays avait connues, la suspension des cours n’a duré pas plus de cinq mois au maximum. Le confinement, la mesure phare pour endiguer efficacement la propagation rapide du virus et à laquelle donc le Gouvernement ne pouvait nullement se défiler, bloquait tout. En effet, confiné à rester chez soi, aucun citoyen n’avait eu le droit de sortir sauf qu’en cas de nécessité impérieuse de service ou en cas de force majeure (aller en pharmacie, à l’hôpital, au marché, etc.). Ainsi, écoles et universités ferment obligatoirement leurs portes et suspendent leurs cours et ce pour une durée difficilement à déterminer.Le cas de Madagasikara suscite un intérêt particulier. Le nouveau coronavirus débarque tardivement au pays. Et grâce aux efforts des responsables étatiques et surtout du personnel de Santé publique national, la Grande île a pu échapper aussitôt que prévu aux effets tragiques du virus. En comparaison aux dégâts humains désastreux vécus dans d’autres pays, le bilan des décès à Madagasikara n’avait pas connu des proportions alarmantes. Le nombre de guéris s’améliorait à une vitesse encourageante grâce à l’efficacité avérée du remède, le CVO, mis au point par le laboratoire national l’IMRA.L’Education nationale, l’un des secteurs les plus durement touchés par la crise sanitaire, a pu se relever aussi vite qu’on ne l’espérait pas. Un certain moment, le ministère pataugeait à cause de l’inefficience des hauts responsables. Il a fallu remanier à deux reprises l’équipe dirigeante de la « Trano Boribory » à commencer par les titulaires du portefeuille en personne. Reconnues responsables de graves malversations, deux ministres ont été limogées obligatoirement en l’espace de trois mois. La nomination d’une technocrate, en la personne du Dr Michèle Saholiarimalala, ancienne directeur auprès de la Présidence, change la donne. Le vent du renouveau souffle au ministère. Le toilettage fut incontournable tandis que la méthode de travail se voit visiblement corrigée. Ainsi, tous les examens officiels du CEPE au Baccalauréat se passèrent sans fautes.Et l’année scolaire 2019-2020 se termine comme il se doit, en beauté. Et la nouvelle débute ! Un grand chapeau à la nouvelle équipe de l’Education nationale et une félicitation spéciale à l’endroit  de Madame le ministre Saholiarimalala Michèle.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Interdiction d’entrée à Madagascar - Les passagers en provenance de Mayotte et de La Réunion non conce...

Prévenir la recrudescence de la pandémie de coronavirus à Madagascar. Face à la propagation de cette pandémie dans plusieurs pays du monde, mais particulièrement en Europe, l’Aviation civile de Madagascar a publié la semaine dernière une liste de pays depuis lesquels l’embarquement vers Madagascar n’est pas autorisé. Cette note a notamment été communiquée à toutes les compagnies aériennes disposant d’un droit de trafic sur Nosy Be, sachant qu’il est le seul aéroport ouvert dans le pays jusqu’à présent. Cependant, les passagers en provenance de Mayotte et de La Réunion ne sont pas touchés par cette restriction sauf s’ils font une correspondance. La compagnie aérienne Air Austral a par conséquent averti ses clients. « Les passagers en provenance des îles voisines de Madagascar ne sont pas concernés par cette nouvelle restriction gouvernementale. Les vols de la compagnie Air Austral prévus entre La Réunion et Nosy Be sont ainsi maintenus. Il est à noter que les passagers au départ de la France métropolitaine, en correspondance, ne peuvent donc pas être acceptés », ont annoncé les responsables au sein de la compagnie. En effet, Air Austral a repris ses vols à destination de Nosy Be depuis le 16 octobre dernier. Deux rotations ont ainsi pu être réalisées à cette date et à celle du 23 octobre dernier. Et à partir du mois prochain, elle proposera donc deux vols hebdomadaires reliant les deux îles. Un programme qui pourrait s’étoffer au fur et à mesure de l’évolution de la situation. Rova Randria

La Vérité0 partages

Rentrée scolaire 2020- 2021- Caisse vide pour des établissements publics

Fonctionnement au ralenti en ce début d’année scolaire. La plupart des établissements publics ne disposent d’aucun budget pour assurer leur fonctionnement, du moins durant la rentrée scolaire d’hier. En fait, les subventions pour la Caisse-école (CE) destinées pour ce faire ne sont pas encore encaissées, contrairement aux attentes des responsables et au défi lancé par le ministère de l’Education nationale (MEN). « Nous n’avons ni craies ni cahiers pour servir de registres ou de journal, sans parler des matériels de nettoyage. Dans cette même période de l’année, toutes ces fournitures sont achetées quelques jours avant la rentrée pour mieux accueillir les élèves et mieux servir les enseignants », se désole un directeur d’école primaire publique (EPP) dans la Circonscription scolaire d’Antananarivo Atsimondrano. Bon nombre de ses pairs partagent ce même souci, tout en espérant l’encaissement des subventions de la CE dans un plus bref délai. Toutefois, d’autres ont pu identifier des solutions face à cet imprévu. « Nous avions pu acheter ces fournitures, lesquelles pourront couvrir nos besoins pour la première période, grâce à un budget destiné pour un autre projet. Une fois la CE débloquée, le montant emprunté sera juste remboursé », s’exprime le directeur du collège d’enseignement général (CEG) de Nanisana, dans la CISCO de Tanà ville.Prise en main des élèvesLe premier jour de la rentrée scolaire a été destiné notamment pour la prise en main des élèves, la distribution des classes et la séance de brise-glace. « Les cours commenceront à partir de mercredi prochain, une fois que tous les élèves soient pris en main », avance notre source auprès du CEG Nanisana. C’était également le cas dans la plupart des établissements publics, hier. Une occasion pour les parents d’accompagner leurs enfants et de s’informer sur les organisations adoptées. « Nous sommes soulagés que le non paiement du droit d’inscription et de la cotisation soit maintenu, ce qui allège nos charges en ce début d’année scolaire. Nous souhaitons vivement que ces mesures annoncées par le Président de la République s’appliquent jusqu’à la fin de l’année scolaire, et pas seulement durant le premier trimestre », nous confie Emilie R., mère d’une élève inscrite à l’EPP de 67Ha Sud. Pour sa part, le directeur général en charge de la Pédagogie (DGP) auprès du MEN rassure les parents et directeurs d’établissements. « Après la sortie de la liste des établissements et le montant de leurs subventions, les procédures d’encaissement sont actuellement en cours. En attendant, les établissements pourraient assurer leur fonctionnement avec l’aide de leurs partenaires, à l’exemple des Communes », informe le DGP Andriamiakatsilavo Raoniherijaona. Pour les enseignants non subventionnés, un autre fonds sera alloué en collaboration avec les partenaires afin de leur venir en aide. Jusqu’ici donc, le paiement de leur salaire mensuel, auparavant assuré grâce aux cotisations annuelles des parents d’élèves, reste flou. D’ailleurs, ces enseignants concernés lancent un appel de détresse à l’endroit des autorités compétentes pour voir de près leur situation…Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Mariage homosexuel - Le Pape François maintient son opposition

« Absolument faux ». C’est avec ces propos que le président de la Confédération épiscopale, le Cardinal Désiré Tsarahazana, a démenti l’interprétation sur les propos du Pape François concernant l’union civile des homosexuels. Du simple citoyen aux médias, beaucoup ont mal compris cette déclaration vieille de 18 mois, mais qui est subitement apparue dans un documentaire, le 21 octobre dernier. Pour l’Archevêque de Toamasina, le souverain pontife est victime d’une manipulation médiatique. « La déclaration du Pape est instrumentalisée pour soutenir un concept que l’on veut véhiculer dans le monde », se plaint-il. Effectivement, une journaliste espagnole a demandé des conseils que le Sainteté pourrait donner aux parents qui ont des enfants à tendance homosexuelle, mais un producteur russe a seulement repris un extrait où l’évêque de Rome et chef de l’Eglise catholique parle du mariage des personnes de même sexe. De son côté, le Père Arsène, représentant des évêques à Madagascar et ayant fait une déclaration à Fianarantsoa, a avancé que le problème se repose sur la compréhension des mots que le Pape François a mentionnés durant cette intervention. D’après lui, le souverain pontif a avancé que les homosexuels ne doivent pas être exclus de la société. Ils ont le droit de vivre dans une famille et être acceptés tels qu’ils sont. « Si un parent a un enfant homosexuel, voudra-t-elle l’abandonner ou le jeter hors de la maison ? », indique le Pape dans sa déclaration. Et d’ajouter que les homosexuels doivent être protégés par une loi puisque dans plusieurs pays du monde, ils sont victimes de violences, d’exclusion ou même emprisonnés. Sur ce, il ne faut pas confondre « famille » et « mariage ». D’après l’évêque malagasy, le souverain pontife a fait preuve d’ouverture aux homosexuels en affirmant régulièrement qu’ils devaient être bien accueillis au sein de l’Eglise catholique. Néanmoins, il reste fermement opposé au mariage des personnes du même sexe, en accord avec le dogme de l’Eglise. Le mariage doit se faire nécessairement entre un homme et une femme, comme Dieu les a créés. Toutefois, les églises catholiques mettent en garde les organisations internationales qui font des pressions aux pays pauvres afin que ces derniers acceptent le mariage gay.Anatra R.

La Vérité0 partages

Accident mortel de voiture à l’île Maurice - Le conducteur malagasy accusé d’homicide volontaire

Récemment, H.S. (30 ans), le conducteur malagasy de la voiture qui a fait une sortie de route à Pointe-Aux-sables à l’île Maurice, et ayant coûté la vie à l’un des passagers et également compatriote, dimanche dernier, a comparu devant la justice sous l’accusation provisoire d’homicide volontaire. A l’issue de l’enquête policière, afin de déterminer les circonstances réelles de ce drame, l’on affirme que le chauffeur en cause sentait un fort relent d’alcool. De plus, son alcootest s’avérait positif.  Le concerné risque donc gros si son accusation se révèle juste lors d’une prochaine comparution, étant donné la sévérité de la législation mauricienne dans pareille circonstance. Pour revenir dans les faits, la voiture a transporté cinq personnes, toutes des ressortissants malagasy travaillant dans l’île sœur.  Vers 4h du matin, en roulant à la hauteur d’une villa, elle a percuté une rampe avant de terminer sa course folle au fond d’un ravin. L’accident a coûté la vie à un passager répondant au nom d’Yves Razoarizakanirina. A l'arrivée des secours, son décès a été constaté sur les lieux tandis que les autres blessés ont été transportés à l’hôpital Jetoo où l’une des victimes serait le plus touché.  Il a fallu l’intervention des sapeurs- pompiers pour extirper les occupants du véhicule, alors réduit en un amas de ferraille.Pour l’heure, aucun autre complément d’information n’indique pas comment ont réagi les proches, qui résident au pays, du passager décédé en apprenant la triste nouvelle.. Recueillis par F.R

La Vérité0 partages

Père Pedro Opeka - 50 ans au service des plus pauvres

« J’ai trouvé les plus pauvres des plus pauvres… Et je me suis dit : je dois faire quelque chose… ». C’est avec ces déclarations que le père Pedro Opeka a commencé sa mission dans le pays au profit des plus démunis. Fondateur de l’association  humanitaire Akamasoa, le père Pedro est né le 29 juin 1948 à San Martín. En 1970, il partait pour la première fois à Madagascar pour être maçon dans les paroisses lazaristes à Vangaindrano. Dans l’une des régions les plus démunies du sud-est de la Grande île, il aidait les paysans à améliorer la culture de riz, de céréales et de café. Il a ainsi créé des groupes de villageois et de jeunes. Son but étant de les aider à réfléchir ensemble, bâtir des projets communs et à prendre en main leur avenir. La lutte contre la pauvreté est devenue son combat quotidien. L’association Akamasoa a récemment fêté ses 30 ans d’existence. Une célébration qui a été marquée par la visite du Pape François à Andralanitra.Jusqu’à présent, plus de 3 038 maisons et appartements, 324 classes dans une trentaine d’écoles neuves, trois dispensaires, un cabinet de dentiste, des bibliothèques, des stades de foot ou basket, de même que des cimetières et des latrines ont été construits dans les villages et centres Akamasoa. Avec l’appui du Gouvernement, une université suivant les normes internationales sera même bientôt érigée. Cette année, plus précisément hier, le père Pedro a célébré ses 50 ans de lutte contre la pauvreté dans le pays.Ce dernier a déjà reçu des distinctions honorifiques, notamment Grand-Croix de l’Ordre national malagasy en 2014, Commandeur de l’Ordre national malagasy en 2010, Chevalier de l’Ordre national malagasy en 1996, Chevalier de la Légion d’honneur par le Président français en 2007. En reconnaissance de son travail extraordinaire, le père Pedro a également reçu en 2008 à Rome le prix « Cardinal Van Thuân, Solidarietà e Sviluppo ». Ce prix a été décerné par le Pape Benoît XVI et la cérémonie s’inscrivait dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.Anatra R.

La Vérité0 partages

Golf BNI Ringer Score - Une ouverture rêvée pour les clubs

Un voyage à l’Ile Maurice pour le gagnant de cette année. Le premier « divot » a, le weekend dernier, marqué l’ouverture de la saison golfique au Golf du Rova.Une ouverture rêvée pour les clubs puisque le succès était au rendez-vous avec la participation de 101 joueurs. La longue période de confinement se faisait sentir chez les joueurs qui voulaient en découdre avec le terrain et laisser éclater leurs talents.« Mais c’était sans compter sur les difficultés de ce terrain qui a la réputation de ne pas se laisser facilement dompter. Ce qui explique en partie, ces scores parfois désastreux de certains joueurs. Mais les jeux ne sont pas faits. Car le tournoi Ringer Score se joue sur 9 tours à raison de un tournoi par mois et ce, jusqu'à la finale. Et les joueurs ont la possibilité d’améliorer chaque trou lors de chaque tournoi. Les classements de ce jour sont donc provisoires et nous allons assister à des rebondissements tout au long de l’année », explique un membre de la commission sportive.Les habitués des podiums commencent déjà à prendre le large. Le chemin à parcourir est encore long est périlleux. Une rude bataille  est promis en vue de décrocher le titre en finale pour aller passer un week-end bien mérité a Anahita a l’Ile Maurice, voyage compris.« La BNI a toujours accompagné les golfeurs dans cette belle aventure et cette quête de l’excellence et du dépassement de soi.  En plus, ce sport requiert des qualités de fair-play ou de bonne conduite, des qualités morales et d’honnêteté (car il se pratique sans arbitre). C’est cela l’Etiquette au Golf. Qualités pour lesquelles la nouvelle présidente de la commission sportive, Monique Noyon, a mis l’accent.  Car d’après ce que nous avons retenu de notre rencontre de ce jour, le golf est avant tout une attitude. Et, par-delà le plaisir de gagner, il y a le plaisir de partager un bon moment de convivialité sur le terrain », partage un responsable du BNI.Et d’ajouter : « Nous profitons de la présente pour féliciter chaleureusement Monique Noyon pour sa nomination à cette nouvelle fonction et nous lui souhaitons pleine réussite dans les actions qu’elle entreprendra pour la promotion du golf ».En effet, Monique Noyon a mis l’accent sur le fait que le golf est un sport que l’on peut pratiquer à tout âge. Le plus jeune golfeur évoluant au golf du Rova a 6 ans. Aymeric Gagneux hcp 36 a participé au dernier championnat de golf de Foulpointe en faisant 3 fois 18 trous. Le jeune Jonathan Ramarolahy a terminé ce jour avec un score de 80 soit le 2ème score brut toutes catégories. Ce qui confirme que la valeur n’attend point le nombre des années.  Ony Rabenja 16 ans est la digne représentante des juniors. Dans la catégorie Super Seniors, soit des plus de 80 ans, on peut citer Paul Beriot qui ne rate aucune compétition. Quant aux jeunes Seniors tels que Ranaivo Andrianasolo, Sylvain Rabetsaroana, Théo Raveloarison, Michel Morizot et les autres, ils sont toujours dans la course au podium. Le prochain Ringer Score aura lieu les 21 et 22 novembre prochains. Recueillis par Elias Fanomezantsoa

Classement Dames1ère Série Dames : 1ère: Monique Noyon avec un score de 82 2ème place : Kheum Hee Marc Song avec un score de 91  3ème place : Danie Akesson avec un score de 96.  2ème Série Dames : 1ère : Mezbine Hiridjee avec un score de 892ème place : par Shamia Hafejee avec un score de 943ème place : Blandine Beriot avec un score de 97. 3ème Série Dames : 1ère : Mireille Rafidinarivo avec un score de 99 2ème place : Laurencine Rakotozafy avec un score de 100 3ème place : Eugénie Rabeninary avec un score de 101. Classement Messieurs1ère Série : Luc Ratsimbazafy prend la tête avec un score de 732ème : Djawad Hiridjee avec un score de 753ème : Benjamin Memmi avec un score de 79.2ème Série : 1er : Shaw Johan avec un score de 84 2ème : Jong Bok Park avec un score de 85  3ème : Jae Hoon Lee avec un score de 85. 3ème Série : 1er : Benjamin Grosset avec un score de 94 2ème: Eric Rajaonary avec un score de 1013ème : Andriantsalama Haritiana avec un score de 102

Midi Madagasikara0 partages

MD dites-vous ?

« La liberté est la règle, la détention l’exception ». Ce principe est en passe d’être inversé, le mandat de dépôt tendant à devenir systématique.

MD dites-vous ?

Le hasard du calendrier a fait en sorte que le placement sous mandat de dépôt (MD) de Johary Ravoajanahary tombe le même jour que le communiqué de presse d’Amnesty International qui dénonce le « recours excessif à la détention provisoire » à Madagascar. A l’exemple de l’ex-DG de l’ORTM qui était déjà sous contrôle judiciaire, une mesure intermédiaire entre la détention préventive et la liberté provisoire. En tout état de cause, l’ancienne grande figure de la TVM n’est pas susceptible de prendre la fuite à l’extérieur, étant déjà sous le coup d’une Interdiction de Sortie du Territoire (IST) quoique pareille mesure conservatoire soit inopérante en raison de la fermeture des frontières. Il ne constitue pas non plus un danger, pour reprendre le communiqué d’Amnesty International qui demande au président Andry Rajoelina de « libérer immédiatement les personnes en détention provisoire, à commencer par celles qui ne constituent aucunement une menace pour la société ». En rappelant que le numéro Un malgache s’était engagé à décongestionner les prisons, ce qui est d’ailleurs en cohérence avec les réformes du système pénal. Lesquelles sont consacrées par la loi de 2016 modifiant et complétant certaines dispositions du code de procédure pénale malagasy qui « fixe des critères objectifs devant guider les magistrats avant la prise de décision de placer en détention préventive un inculpé. Ces critères sont, en effet, des éléments précis et circonstanciés résultant de la procédure tels que la mise en détention constitue une garantie du maintien de l’inculpé à la disposition de la justice (…)». Telles sont les dispositions de l’article 13. Un chiffre qui rappelle le numéro de l’ex-candidat Orange à la présidentielle qui a, en quelque sorte, ajouté à ses « Velirano », celui de désengorger les prisons. Qui plus est, la liberté provisoire (LP) peut être demandée et accordée à tout moment de la procédure.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Manarintsoa Isotry : Trano 65 kilan’ny afo, Fianakaviana 145 tsy manan-kialofana

Nandravarava indray ny afo teto Andrenivohitra ny sabotsy teo. Nisehoana haintrano mahatsiravina tao Manarintsoa Isotry ny atoandron’io andro io. Vokany, trano 65 no kilan’ny afo ka 55 amin’ireo dia trano hazo avokoa ; ianakaviana 145 izay ahitana olona 700 eo ho eo no tsy manan-kialofana. Raha araka ny fanadihadiana teny an-toerana dia afon-dakozia tao amin’ny trano hazo iray no niandohan’izao loza izao, tokony ho tamin’ny 12 ora antoandro. Nitatra tamin’ireo trano nanondidina izany na dia teo aza ny ezaka nataon’ny fokonolona namono izany raha vao niandoha ny afo. Minitra vitsy ihany koa dia tonga teny an-toerana ny mpamonjy haintrano etsy Tsaralalàna fa tsy voafehy ny afo raha tsy tamin’ny 3 ora tolakandro. Teo ihany koa ireo mpitandro ny filaminana  avy ao amin’ny polisim-pirenena sy ireo polisy monisipaly. Nananosarotra ny famonoana ny afo noho ny hamaroan’ireo trano hazo izay mifanetihety ka nanafaingana ny firehetana. Ankoatr’izay, nanahirana ireo mpamonjy voina ny nitady rano noho ny tsy fisian’ny « bouche d’incendie » eny amin’iny faritra iny. Nanampy trotraka ihany koa ny fisian’ireo mpanararaotra izay mody mamonjy nefa ny hangalatra ireo entana izay mba voavonjy no tena ao an-tsain’izy ireny. Nisy tamin’ireo olona no nilaza fa very fahitalavitra nandritra iny loza iny. Goavana tokoa ny fahavoazana  na dia tsy nisy ny naratra sy ny aina nafoy. Tombanana am-polony tapitrisa maro izany ankoat’ireo taratasy ara-panjakana ilain’ireo niharam-boina toy ny kopia sy ny karam-panondro izay may avokoa. Manginy fotsiny ireo fitaovam-pianaran’ny ankizy izay tsy nisy avotra. Manoloana izany dia nanambara ny lehiben’ny fokon-tany sy ny avy ao amin’ny kaominina Antananarivo-Renivohitra fa hanao izay hanafainganana ny fanarenana izany. Manoloana izao voina izao dia manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana ireto olona ireto mba hijery izay azo hanampiana azy ireo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Musée Vavitiana inauguré

Les musées sont des institutions patrimoniales qui, à travers la conservation des patrimoines culturels des communautés, contribuent à la construction des identités collectives. Conçus majoritairement dans un cadre national, ils ont contribué, dans les siècles passés, au renforcement des identités nationales et à l’essor du nationalisme.

Conserver et protéger les patrimoines sont aussi l’un des principaux objectifs du Ministère de la Communication et de la Culture. Après la descente qu’elle a effectuée à Ambatondrafandrana le 9 octobre dernier, la Ministre Lalatiana Andriatongarivo s’est rendue à Toamasina pour inaugurer le « Musée Vavitiana » à Ampasimazava, vendredi dernier. Musée historique, le bâtiment était autrefois connu sous le nom de « Maison Nathan ». En effet, le 9 novembre 2019, la ministre avait inspecté le bâtiment après sa démolition, et décida de le restaurer.

 

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Motocross-MX Kawasaki : Victoire de Ranty Ernest

Ranty Ernest pilotant sa moto Husqvarna FC-350.

La Fédération malgache de motocyclisme (FMM) a repris le championnat MX Kawasaki hier, sur le nouveau circuit d’Iarivo Moto Club, à Ambatolampy Ambohidava. Ranty Ernest a arraché la victoire en catégorie scratch en dominant sur les deux manches de 25 minutes. En effet, le pilote officiel Husqvarna FC-350 s’est montré impérial durant la première manche et a continué sur cette lancée. Il s’agit du deuxième succès pour le n°117. Ranty Ernest avait remporté la première manche lors de l’ouverture du championnat en février. Tous les participants au championnat ont tenu à féliciter et remercier l’Iarivo Moto Club pour l’aménagement de cette nouvelle piste, ainsi que CT Motors, l’organisateur.

 

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Déclin et extinction de la biodiversité : Menace sur l’avenir de l’accès aux médicaments

Les plantes, utilisées pour leurs propriétés médicinales, font partie des services que la biodiversité rend à l’humanité, mais l’accès à ce service risque d’être compromis face aux multiples pressions et aux menaces qui pèsent sur la biodiversité.

 

Au moins 60 000 variétés de plantes et de champignons sont utilisées dans le monde pour leurs propriétés médicinales. Les deux tiers d’entre eux sont actuellement menacés d’extinction. Une situation qui risque de compromettre sérieusement non seulement l’approvisionnement en matières premières de l’industrie pharmaceutique, mais également l’accès aux produits utilisés dans la médecine traditionnelle.

Des analgésiques aux médicaments contre le cancer, en passant par de multiples autres médicaments modernes, et même le cosmétique, les produits fabriqués à partir des ressources fournies par la nature risquent de ne plus être en mesure de répondre aux sollicitations sans cesse croissantes pour satisfaire les besoins dans le domaine de la santé et du bien-être humains. C’est en tout cas la crainte des chercheurs dans le domaine de la botanique, dans le cadre d’une vaste enquête publiée récemment en Allemagne. En effet, plus d’un tiers des médicaments allopathiques sont directement ou indirectement issus de la faune et de la flore, et entre 60% et 80% des antibiotiques et des médicaments anticancéreux proviennent de composés chimiques qui trouvent leur origine dans les produits naturels.

 

Pharmacologie moderne. « L’histoire du développement de la médecine moderne était presque entièrement basée sur l’étude des plantes médicinales et des microorganismes – en particulier pour la fabrication d’agents anti-infectieux », déclare Joao Calixto, professeur de pharmacologie et directeur du Centre d’innovation et d’essais précliniques au Brésil. Ce spécialiste de souligner alors l’importance des plantes médicinales et des champignons pour la pharmacologie moderne. La morphine, la codéine, et certains des analgésiques les plus utilisés sont dérivés de la fleur de pavot. Le taxol, un médicament très utilisé pour la chimiothérapie, est issu de l’écorce de l’if du Pacifique. Sans oublier la pénicilline, l’un des premiers antibiotiques, est issue de moisissures, ou encore certains médicaments pour réduire le cholestérol, dont le mécanisme d’action dans l’organisme humain repose sur les propriétés de certains champignons.

 

Des milliards et des milliards. C’est ainsi l’industrie pharmaceutique mondiale qui se retrouve confrontée aux conséquences du déclin de la biodiversité dans laquelle elle puise une majorité de ses matières premières. Cette industrie qui pèse plus de 1000 milliards de dollars commence à se poser des questions sur son devenir, face à l’extinction des espèces faunistiques et surtout floristiques. Il en est de même pour le secteur du commerce mondial de plantes aromatiques et médicinales qui pèse plus de trois milliards de dollars.

Les pays où la médecine traditionnelle occupe encore une place importante dans la santé humaine, sont également ceux qui possèdent sur leur sol une bonne partie des réserves de plantes médicinales. Ces produits sont bien souvent surexploités, importés en quantités astronomiques, pour approvisionner l’industrie pharmaceutique. Madagascar, en particulier, fait partie des pays possédant des variétés importantes de plantes médicinales, souvent endémiques, fruits d’une biodiversité immensément riche. Pourtant, les activités humaines, le changement climatique, menacent sérieusement cette biodiversité, mettant en péril l’avenir de l’accès à ces produits utilisés dans le domaine de la santé. En l’absence de solutions efficaces et pérennes, le déclin de la biodiversité risque, à terme, de priver définitivement les humains des services essentiels fournis par la nature.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Taxi-Be : Une ambiance électrique avec Tence Mena

Comme prévu, Lady boss est venue enflammer le Taxi-Be Antanimena vendredi dernier. L’artiste a interprété tous les titres de son répertoire durant deux heures et a mis de l’ambiance grâce à son « salegy Tsatotsatoko ». La féministe du Nord aura fait transpirer la salle avec ses morceaux comme « Sitrany Solo », « Tsy miantoko Jaombla », « Tompom-bady » et « Tompon-tanàna ». C’est d’ailleurs le show que le public attendait ! « Nous avons attendu ce moment depuis longtemps. Jusqu’ici, Tence Mena ne nous a pas déçus », a confirmé Jenny, une des admiratrices de la chanteuse.

« Stylée ». L’entrée de Tence Mena était spectaculaire, l’artiste était coiffée d’un képi et portait des vêtements à strasses et paillettes, le tout surmonté de lunettes fumées. Encore une fois, son style vestimentaire a laissé le public ébahi. Son showcase “vita bacc” aura été couronné de succès.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Ny ray maty, ny zanaka voaolana nandritra ny fanafihana

Habibiana tsy roa aman-tany no niseho tao Ambatotokana-Tsarahasina, fokontany eo anivon’ny kaominina Ambohimangakely. Tamin’ny 12 ora sy 15 minitra, izany hoe manodidina ny misasakalina, no nigadona ny dimy lahy mitam-basy sy zava-maranitra. Nivovo ny alika ary io no nanaitra ny tompon-trano. Poa toa izay anefa dia efa tafiditra tao an-trano ny olon-dratsy rehefa novakian’izy ireo ny varavarana. Voadaroka ny renim-pianakaviana ary ny vadiny kosa nentina tao amin’ny efitra tao ambadika. Izany hoe nosarahan-toerana ireo mba tsy hifankahita amin’izay mety hanaovan’ireo jiolahy azy ireo. Nitady izay nisy ny vola ny mpanafika ary rehefa nohazavaina fa tsy misy izany ao an-trano, daroka sy fanakorontanana ny entana no valin’izany. Ilay tovovavy kely, vavy tokan’ny fianakaviana, izay nihidy tao amin’ny efitranony koa dia nohararaotin’ireo olon-dratsy tamin’ny filan-dratsiny. Vita izany rehetra izany vao afaka nifampijery sy nifampanontany izay nanjo ny tao an-trano. Ny raim-pianakaviana efa nitsirara tamin’ny tany ary nihosin-drà. Niezaka niantso vonjy izy mianaka ary nampandre ny manodidina. Lavitra ny toerana no sady efa lasan’ny jiolahy avokoa ny finday rehetra. Efa adiny roa mahery taty aoriana vao nandre ny antso ny zandary, raha ny fanazavan’izy ireo. Rehefa tonga ireo vao nentina teny amin’ny toeram-pitsaboana ny naratra saingy tsy tàna intsony ny ainy. Niverimberina ny anaran’i Bota, jiolahy efa karohina ankehitriny. Lehilahy fohifohy ary botabota, raha araka ny fanazavan’ilay fianakaviana voatafika, no sefon’ireo jiolahy. Efa intelo nanafika teo an-toerana ireo ary mitovitovy hatrany ny fanazavan’ny niharan’izany raha momba ny endrik’ireo jiolahy. Momba ny fitaovam-piadiana nampiasaina indray dia poleta sy zava-maranitra no hitan’ny olona. Tsiahivina fa vao ny herinandro lasa teo koa no nisy fanafihana izay nisy fanolanana teny Alasora, ao anatin’iny faritra iny ihany. Faritra mena tanteraka araka izany iny Ambohimangakely sy Alasora iny ankehitriny. Efa tafahoatra ny ataon’ny jiolahy ary loza manambana ho an’ny mponina eny an-toerana. Sao mba tokony hohatevenina ny isa sy ny fitaovan’ny mpitandro ny filaminana miandraikitra ireo toerana izay tena misandrahaka ireo? Mahazo vahana loatra mantsy ny heloka bevava…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Big Mj : Une belle orchestration musicale au Jao’s Pub

Un embouteillage à 20 heures ! Les voitures des fans de Big Mj obstruaient la ruelle d’Ambohipo. Devant le Jao’s Pub, des jeunes entre 18 et 35 ans sont venus de blanc vêtus. C’était d’ailleurs le thème de la soirée, « Nuit blanche ». En effet, la classe et l’authenticité étaient au rendez-vous ! À l’entrée de la tanière de Jaojoby, des photographes professionnels étaient chargés de prendre en photo les invités afin d’immortaliser le moment.

À 23 heures, Big Mj est monté sur les planches de Jao’s Pub. Habillé en rouge, le chanteur est accueilli par un tonnerre d’applaudissements. Sans perdre de temps, l’artiste a interprété « Lehilahy manambôla ». L’assistance était en extase. Par la suite, les musiciens ont enchaîné avec un autre tube, « Pas touche ». Les fans ont chanté en choeur avec leur idole. Le spectacle était une véritable expérience scénique comme on en voit peu. Après avoir interprété trois chansons, Big Mj a remercié les invités. « Je vous remercie du fond du cœur. Sans le public, l’artiste n’est rien. Vous m’avez soutenu. Et cela, je n’oublierai jamais », a-t-il dit, le visage ému.

Le jeune homme a dû gravir les échelons pour en arriver là. Depuis « Tsinjaka triatria », un titre qui l’a propulsé au haut du classement en 2010. Ce morceau a permis à l’artiste d’Antalaha de voir sa cote de popularité monter en flèche. Désormais, il n’a plus rien à envier à personne. Son label est devenu une référence pour les artistes en herbe.

Les grosses pointures sont venues pour lever leurs verres. À part sa famille musicale, membres de BJ Label tels que Ratakinga, Mirella, Mustical et Blaiz, bon nombre d’artistes sont venus assister à la soirée. Deux membres de Jiolambups, Mc co Boybad et Gun, et des chanteurs venant de toutes les régions de Madagascar étaient présents.

« On fête mon anniversaire ensemble ». Depuis quelques années, l’équipe de Big Mj a un rituel lors de la célébration de son anniversaire : offrir de la pizza à des familles démunies. Ainsi, le mardi 20 octobre dernier, le chanteur et les membres de son label ont effectué une descente dans les quartiers défavorisés avec des centaines de cartons de pizza. « J’aime inviter tout le monde à mon anniversaire et partager le peu que j’ai ! C’était mon rêve depuis mon enfance ». Le rêve de Big Manafo Joby se réalise enfin.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale contre la polio : 0,1 % de cas restants avant d’en finir avec la maladie

« La vaccination permet d’éradiquer la polio, mais aussi la Covid-19 dès qu’on aura trouvé un vaccin », a déclaré le Dr. Charlotte Ndiaye de l’OMS. (crédit photo : Princy)

Depuis 1988, le Rotary et ses partenaires ont mené une lutte sans relâche pour éradiquer la polio. À cette époque, plus de 350 000 cas étaient localisés dans 125 pays, dont Madagascar. Aujourd’hui, les efforts ont permis de réduire le nombre des cas de 99,9%, mais doivent être maintenus.

La Journée mondiale contre la polio est célébrée chaque année le 24 octobre. À cette occasion, les Rotary Clubs et les Rotaracts Clubs de Madagascar ont fait place à l’action afin de sensibiliser l’opinion, lever des fonds et recueillir de l’aide pour les efforts d’éradication de cette maladie, le samedi 24 octobre 2020 sur le parvis de l’hôtel de ville d’Analakely. L’objectif de cet événement est de mener à terme la lutte tout en maintenant les efforts. Selon Hugues Emmanuel Randriamifidy, gouverneur du district 9220 du Rotary International, « la lutte ne s’arrête pas là tant que cette maladie continue à sévir. Il n’existe pas de traitement curatif, la seule arme efficace est la vaccination ». À noter que depuis des années, des campagnes de vaccination gratuite sont menées à travers le monde. Ce qui a permis de réduire à 2 sur 125 les pays signalant encore quelques cas de poliovirus sauvage, à savoir l’Afghanistan et le Pakistan.

150 millions USD par an. La lutte contre la poliomyélite mobilise chaque année 150 millions de dollars, selon ce qui a été dit au parvis de l’hôtel de ville durant le weekend. Le Rotary s’est engagé à lever 50 millions de dollars chaque année pour cette cause, somme qui est triplée par la Fondation Bill Melinda Gates. Ce qui fait, en tout, 150 millions de dollars par an pour vacciner gratuitement des millions d’enfants. Depuis 1985, le Rotary a alloué plus de 2,1 milliards de dollars pour l’éradication de la polio. Cela se poursuit encore jusqu’à maintenant, puisque cette maladie invalidante continue de menacer des enfants tant qu’il y a encore des cas et surtout des enfants non vaccinés.

Covid-19. Lors de la célébration de la Journée mondiale contre la polio à Analakely, les représentants du ministère de la Santé publique, de l’OMS, de la mairie d’Antananarivo, de l’UNICEF et bien d’autres encore, ont honoré de leur présence l’événement. Étant donné la crise sanitaire mondiale qui n’a pas épargné Madagascar, la représentante résidente de l’OMS au pays, le Dr. Charlotte Ndiaye, n’a pas manqué de s’exprimer à propos de la lutte contre la Covid-19; notamment en affirmant que les recherches se poursuivent pour trouver du vaccin, et que « tout comme la poliomyélite, nous parviendrons à éradiquer la Covid-19. »

Enfin, cette journée spéciale a été clôturée par des jeux de lumières spéciaux à l’hôtel de ville d’Analakely durant la soirée du samedi : rouge et jaune, couleurs de la lutte contre la polio.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Respect des mesures sanitaires : Renforcement du contrôle à Analamanga

Retour à la normale à Tana. Dernièrement, les tananariviens ne semblent plus se soucier des gestes barrières et des mesures sanitaires contre le Coronavirus. Les dispositions annoncées lors de la dernière émission spéciale du président de la République semblent être complètement ignorées. Dans les rues de la capitale, beaucoup ne portent plus de masque. En outre, la distanciation sociale n’est plus respectée ni dans les marchés des quartiers, ni même dans les taxis-be et les autres transports en commun. Durant le week-end, les tananariviens sortent de la région et se rendent à Toamasina ou encore à Foulpointe, sans se soucier des mesures sanitaires. Nul n’ignore pourtant que les dernières statistiques au sujet de la Covid-19 révèlent encore des cas de Coronavirus à Antananarivo. 158 nouveaux cas ont été recensés durant la période du 17 au 23 octobre.

Arrêté. Pour éviter les risques d’une deuxième vague de Coronavirus, le Préfet de Police d’Antananarivo a émis un arrêté visant le renforcement du respect des gestes barrières et des mesures sanitaires au niveau de la région Analamanga. Cette décision a été prise à l’issue de la réunion des autorités qui s’est déroulée ce week-end. Cet arrêté prévoit des sanctions telles que les travaux d’intérêt général pour les récalcitrants et l’arrestation de toutes les personnes qui ne portent pas de masque. Des sanctions sont également prévues pour les taxis-be, les bars, les karaokés et restaurants où l’on constate le non-respect des gestes barrières. Par ailleurs, les rassemblements publics de plus de 200 personnes restent interdits à Analamanga. Reste à savoir si la Préfecture de Police prendra aussi des dispositions concernant certaines églises qui accueillent plus de 200 fidèles pendant les cultes.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Football : Mathyas Randriamamy dans le groupe pro du PSG

Mathyas Randriamamy rejoint le groupe pro du PSG.

Une bonne nouvelle ne vient jamais seule pour le jeune gardien Mathyas Randriamamy. Après sa sélection chez les Barea, le voilà propulsé sur les bancs du Paris Saint-Germain en doublure de Sergio Rico.

Un heureux concours de circonstances, car en l’absence de Navas et de Letellier, malade, Thomas Tuchel a fait appel au jeune gardien de seulement 17 ans. Une aubaine pour celui que la presse française qualifie comme une révélation. Mathyas Randriamamy a le physique de l’emploi du haut de ses 1m87 et a le potentiel pour réussir une carrière fulgurante. Bien qu’il ne soit pas rentré dans le match de samedi, gagné haut la main par les Parisiens grâce à un doublé de Kean et un autre de Mbappé, Mathyas s’affirme en intégrant l’équipe professionnelle d’un club qui venait d’échouer de très peu en finale de la Ligue des champions. Mathyas Randriamamy s’annonce également comme titulaire en puissance au sein des Barea. Le fait que Melvin Adrien soit remplaçant dans un club évoluant en Nationale 2, donc à des années lumières du statut actuel du PSG, le leader de la Ligue 1, donne un avantage certain à Mathyas Randriamamy. Cependant, Nina Razakanirina, le portier de l’Adema, a également du talent mais les cinq mois de confinement lui pèsent probablement dans les jambes. Le choix logique se tourne alors vers Mathyas Randriamamy, qu’on devait remercier pour avoir accepté de servir Madagascar, car à l’allure où vont les choses, la France cherche aussi de grands gardiens, car Lloris et Mandanda ne sont plus tout jeunes.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Natation-Championnat de Thaïlande : Michael et Murielle battent les records nationaux

Quatre nouveaux records nationaux ont été enregistrés par nos deux nageurs malgaches, Michael Rasolonjatovo et Murielle Tiana Rabarijaona, ce week-end lors du Championnat de Thaïlande de natation 2020. Le pensionnaire du club Saint Michel, Michael Rasolonjatovo, a battu le dernier record national en 50 m dos, réalisé par Ralefy Sitraka, avec un nouveau temps de 27’’50 contre 27’’95. Le nageur a obtenu le troisième meilleur temps du championnat et a également battu son propre record national en 100m dos, le nouveau record est dorénavant de 59″35 contre l’ancien de 1’00″87. Murielle Tiana Rabarijaona, la nageuse de l’Esca, quant à elle, a battu son ancien record de 20’06″27 en 1 500m nage libre en réalisant un nouveau record de 17’56″52. La jeune femme a également battu le record national en 100m nage libre qui demeurait imbattu depuis 33 ans, avec un temps de 59’’73.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Résidence de l’ambassadeur de l’Inde : Deux journées internationales célébrées le même jour

 

Un cliché pour immortaliser le moment

L’unité se nourrit de la tolérance et prend ses racines dans la fraternité. C’est dans cet esprit que l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar a célébré la journée des Nations Unies, commémorée chaque année le 24 octobre anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte des Nations Unies en 1945, et de la journée internationale de la diplomatie. Cette dernière aurait dû être célébrée le 24 avril dernier, mais le confinement ne l’a pas permis.

L’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar, a convié une vingtaine de diplomates. Le ministre des Affaires étrangère a également répondu présent à l’invitation du diplomate indien. Durant sa prise de parole, ce dernier a rappelé l’importance de la diplomatie dans le monde et entre l’Inde et Madagascar, en particulier. De son côté, le ministre malgache des Affaires étrangères a adressé ses remerciements à l’Ambassadeur de l’Inde pour son invitation.

La musique malgache et la gastronomie indienne à l’honneur. La cérémonie a été animée par le chanteur et musicien Rajery, une icône de la musique malgache. Le long de la prestation du chanteur, les hautes personnalités ont savouré la gastronomie indienne. L’évènement a été immortalisé grâce à une séance photos. La fête s’est déroulée dans une ambiance conviviale avec une discussion au clair de lune.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Amparibe : Un voleur à la tire appréhendé par le ministre de la Sécurité publique

Le ministre de la Sécurité publique a donné l’exemple. Samedi, vers 16 heures 30, ce haut responsable était en route pour rejoindre son domicile lorsqu’il a aperçu un voleur à la tire, poursuivi par une foule, passer devant le collège Saint-Michel Amparibe. Il a, sans hésiter, arrêté son véhicule pour poursuivre le malfaiteur lequel il a fini par appréhender. Le criminel a été immobilisé, avec le téléphone de sa victime dans sa main. Le voleur a été emmené au commissariat du 5e arrondissement de la Sécurité publique à Mahamasina tandis que le téléphone a été remis à son propriétaire qui était sur place. La semaine dernière, le directeur général de la police nationale et le directeur régional de la police nationale d’Analamanga à Antanimena ont appréhendé un criminel de la même façon. A bord de leur véhicule, les deux personnalités ont croisé un voleur à la tire en fuite dans le quartier en question. Ils sont intervenus et ont réussi à stopper le fugitif. Ce dernier a été conduit au commissariat du 3e arrondissement de la Sécurité publique, à Antaninandro.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CAF – Election : Le président Ahmad plébiscité pour un second mandat

A quelques jours de la date limite de dépôt des candidatures pour l’élection du président de la Confédération Africaine de Football (CAF), l’actuel patron du football africain, Ahmad, a été sollicité pour un second mandat. En marge de la tenue de la finale de la Coupe de la CAF, les présidents des six zones géographiques (UFOA A, UFOA B, UNAF, COSAFA, CECAFA, UNIFFAC) de la CAF demandent la candidature du président de la CAF, Ahmad, pour un second mandat. « S’il décide de se présenter, nous le soutiendrons. », déclarent-ils d’une même voix. « Le président Ahmad a donné un nouvel élan au football en Afrique. Les réformes engagées au premier jour de son mandat ont construit une institution exigeante, forte, moderne, s’élevant chaque jour un peu plus aux normes internationales », lit-on dans le document. Cette fois-ci, les présidents des fédérations sollicitant Ahmad pour un deuxième mandat sont plus nombreux que ceux l’ayant propulsé à la tête la Confédération Africaine de Football en 2017. L’ancien président de la Fédération malgache de football a été élu président de la CAF en remportant 34 voix contre son adversaire de l’époque, Issa Hayatou. Lors de l’ouverture du dépôt des dossiers de candidature, Ahmad avait déclaré qu’il était en train de finaliser son bilan. Durant son mandat, plusieurs réformes ont été entreprises, parmi lesquelles la nouvelle formule de la Coupe d’Afrique des Nations seniors hommes qui est passé de 16 équipes à 24. Les élections pour la présidence de la CAF sont prévues le 12 mars 2021 à Rabat, au Maroc.

Manjato Razafy/T. H

Midi Madagasikara0 partages

Betafo : Sahan-drongony iray hektara saron’ny zandary

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ireo mpitandro filaminana amin’ny famongorana ifotony ireo fanetriben’ny firenena amin’ny fanaparitahana zavamahadomelina. Tany amin’iny faritra Vakinankaratra iny, rongony manodidina ny 1000 fototra teo ho eo no voatery nogontona tamin’ny saha an’hekitara. Ny sabotsy lasa teo dia nisy ny vaovao azon’ny teo anivon’ny zandary mahakasika ny fisian’ny sahan-drongony miafina tao Tsarazafy, fokontany Ambohimalaza, kaominina Mahaiza, distrikan’i Betafo. Tsy niandry ela fa nidina avy hatrany tany an-toerana ireo mpitandro filaminana misahana iny faritra iny, niaraka tamin’ireo tompon’andraikitry ny fokontany ary solontenam-pokonolona. Nahazendana tokoa fa raha tazanina lavitra ity sahan-drongony ity dia toa voly anana tsy misy n’inona n’inona. Rehefa tena dinihana anefa, maniry eny an-tsefatsefany eny ny rongony maitso mavana. Rehefa natambatra dia mivelatra amin’ny saha mirefy ao amin’ny iray hektara eo izany, ary nahatratra teo amin’ny 1118 fototra. Teo no ho no eo ihany dia nogontana hatramin’ny fotony avokoa ireto zavamahadomelina ireto. Tamin’ny fikarohana sy ny fanadihadiana no nahafanatarana fa roa lahy mpianaka no tompon’izany saha izany. Izy ireto izay noraisim-potsiny tany an-tranony moa taorian’ny fahitàna ireo rongony maniry. Fantatra ihany koa fa mody miafina ambadiky ny hoe tantsaha izy mianaka ireto kanefa efa tena mpibizina rongony ikoizana any amin’iny faritra iny. Izy ireo ihany no voalaza fa mpamatsy rongony ireo mpanao ratsy any amin’iny faritra iny. Nentina natao famotorana tany amin’ny biraon’ny zandary avy hatrany moa izy ireo ary atolotra ny Fampanoavana tsy hoe ela rehefa vita ny famotorana atao azy. Fa amin’izay resaka fanaparitahana rongony izay ihany dia nambaran’ny loharanom-baovao fa efa nodorana sy nopotehina ihany koa ireo rongony mitotaly eo amin’ny 620 kilao saron’ny zandary teny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny nandritra ity volana oktobra ity. Fandoroana izay natao teo anatrehan’ireo manam-pahefana teo an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mozea “Vavitiana” Ampasimazava : Harem-bakoka ho an’ny faritan’i Toamasina

Notokanan’ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina ny zoma misandratrandro teo teto Toamasina ny mozea vaovao ho an’ny faritan’i Toamasina antsoina hoe “Vavitiana”. Natao hampirantiana ireo kolontsaina sy ireo sisam-bakoka ary ireo harem-bakoka misy manerana an’i Madagasikara sy eto Toamasina manokana ny ao anatin’ny mozea. Vola madiodion’ny minisiteran’ny kolontsaina sy ny serasera no nanaovana ny asa fanamboarana ilay “maison Nathan” lasa “mozea Vavitiana” ity. Amin’izao fisokafany voalohany izao dia sary nalain’Atoa Jacques Faublée mpaka sary frantsay, ny taona 1938 hatramin’ny taona 1941, fony izy nandalo teto Madagasikara,  miisa 7.200 eo, no aranty ao, izay sambany vao haseho eto Toamasina. Ny fiaraha-miasan’ny fanjakana Soisy sy ny fanjakana Malagasy no nahazoana ireto sary marobe momba an’i Madagasikara ireto. Tena nanan-tantara teto Toamasina mihitsy ity trano nanaovana mozea “Vavitiana” ao Ampasimazava ity, satria mbola tao amin’ity trano ity tao ambaniny no nanasitrihana ireo andevo halefa haondrana any ivelany tany aloha. Amin’ny naha-trano naorina tamin’ny tanàna voalohany teto Toamasina azy, dia tao amin’ity trano ity koa no natao ny orinasa “Aviragnet”, ny orinasa “Hachette”, ny “Banque Malgache Escompte et credit de Paris à Tamatave”, ny “Banque credit foncier de Madagascar et de la Réunion”, ary ny farany nipetraka tao amin’ity trano ity dia ny “Compagnie de messagerie maritime et Société d’industrie nationale de produits agricole (SINPA) de Madagascar”. Taorian’izao fitokanana ny mozea « Vavitiana » izao no nanoloran’ny minisitra ny serasera sy ny kolontsaina « vatsy tsinjo » ho an’ireo mpanankanto sy ny mpanao gazety tao amin’ny kianja mitafon’i Soavita notronin’ny ben’ny tanànan’i Toamasina renivohitra.

Malala Didier