Les actualités à Madagascar du Mercredi 26 Août 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara67 partages

Rotaract Club Ankoay : Au chevet des plus démunis

Kiady Rakotomalala lors d’un don de kits CEPE et dons Covid à l’EPP Anosy Avaratra.

Les deux récents mois de cette année rimaient (riment) avec partage et entraide pour le Rotaract Club Ankoay. Dirigé par Kiady Rakotomalala, le 21e président depuis 1999, le club a initié depuis le mois de juillet dernier des actions sociales en faveur des familles défavorisées dans la capitale. Un don de produits de première nécessité (PPN) à l’endroit de l’association Libération a été effectué le mois de juillet. Des bouteilles d’huile, du sucre, des savons ainsi que du riz, ont été remis à l’association en question. Cette dernière n’a pas été la seule à avoir bénéficié de la générosité du Rotaract Club Ankoay durant le même mois. L’association Compassion Madagascar qui oeuvre auprès du service de pédiatrie de l’Hôpital Befelatanana, a également eu son lot de PPN. Par ailleurs, les difficultés d’approvisionnement en Équipement de Protection Individuelle (EPI) chez le personnel médical observé depuis le début de la crise de la Covid-19 a conduit le Rotaract Club Ankoay à procéder au don d’EPI auprès du CSB II Isotry Central ce mois d’août. Masques chirurgicaux, surblouses et visières ont été distribués aux agents de la santé travaillant auprès dudit CSB II. Les dernières actions de ce mois, initiées le 22 dernier, consistaient en des dons de « kits pour le CEPE » et des « dons Covid » auprès de l’EPP Andraharo, EPP Anosy Avaratra et l’orphelinat Akany Tsimoka. Ayant fait des centaines de bénéficiaires dans ses actions initiées pour aider les plus vulnérables, l’on peut dire que le Club n’a pas chômé durant ces deux premiers mois de mandat du président Kiady Rakotomalala. Et ce, malgré la crise liée au Covid-19. Comme quoi « là où il y a une volonté, il y a un chemin ».

José Belalahy

Midi Madagasikara33 partages

Success story : Kata Anay met en valeur la mode « vita malagasy »

Naina Rafalindranto et Ihafaliana Randrianarijaona, les têtes pensantes de Kata Anay.

Redorer le blason du « vita malagasy », c’est le crédo de beaucoup de jeunes entrepreneurs et des start-up du moment. Kata Anay ne déroge pas à la règle.

Si les amateurs d’urban wear accourent derrière les grandes marques, certaines stars préfèrent tâter le terrain chez les start-up. Parmi les plus en vogue, il y a Kata Anay. Les stars se l’arrachent et arborent fièrement cette marque sur les réseaux sociaux, aussi jeune soit-elle. Dans le microcosme de la mode, les vêtements de sport et les tenues de ville à l’effigie d’une « main dans la main » font fureur. On la retrouve autant chez les sportifs internationaux comme les Barea, que chez les stars locales à l’instar de Misié Sayda et Barhone, mais aussi à l’étranger comme en Europe et à Dubaï avec pas moins de cinq mille vêtements écoulés. Une success story qui pourrait inspirer les jeunes malgaches. Ayant commencé avec presque rien, ils ont tout fait pour réaliser leur rêve en mettant les mains à la pâte.

Complicité familiale. Plus qu’une simple mode, Kata Anay couvre toute une histoire allant bien au-delà de la tendance. L’idée est de redorer l’image du « vita malagasy », et permettre aussi à toutes les classes d’avoir accès à des produits de qualité à un prix raisonnable. « En effet, nous avons constaté que l’artisanat malgache de qualité se trouve essentiellement sur le marché international et n’est pas forcément adapté à toutes les bourses. A l’extrême opposé, des produits à bas prix et à la qualité douteuse font malheureusement l’étiquette péjorative du « vita gasy », sans parler de l’afflux des produits importés. Voilà pourquoi nous avons décidé de viser le juste milieu », enchaîne Naina Rafalindranto. Loin de l’individualisme, Kata Anay tente également de cultiver l’esprit de famille. « Nous avons également constaté que les gens aiment bien adopter les mêmes styles en famille ou entre amis, que leur donner l’opportunité de pouvoir mettre des vêtements assortis enchante les gens », continue-t-il. Effectivement, Kata Anay tente de mettre en valeur l’unité et mettre de nouveau en évidence la complicité dans le noyau familial.

L’international Faneva Andriatsima et sa famille aux couleurs de Kata Anay.

Genèse. « Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. », Naina Rafalindranto et Ihafaliana Randrianarijaona ont fait de ce proverbe leur mot d’ordre, il y a deux ans presque jour pour jour. Depuis, Kata Anay est devenue virale chez les modistes. En à peine deux tours de terre, Kata Anay a réussi à se hisser sur le devant de la scène. Deux ans au compteur, et le succès est au rendez-vous. « On a créé notre business à partir de notre passion en commun », raconte Ihafaliana Randrianarijaona, « l’idée nous est venue suite à une grande épreuve qui nous a acculé au pied du mur. Mais grâce à Dieu, cette vision a abouti à une notoriété vite forgée ». Si Kata Anay se vend en ligne dans la capitale, les premières boutiques sont implantées à Mahajanga, Sambava et Mananjary et ouvriront prochainement les boutiques à Antsirabe et Ambositra. Passionnés de mode et fashion victims, soyez à l’affût !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara4 partages

Revue MCI : Un tour d’horizon juridico-économique sur la crise sanitaire

Une Revue pour tout savoir sur l’aspect juridico-économique de la crise sanitaire.

Bon an, mal an, la Revue MCI se veut fidèle à son rôle d’analyste. Aussi, a-t-elle consacré un dossier spécial sur le « Covid-19 et le droit » dans le cadre d’un double numéro 89-90, la Revue n° 89 n’ayant pu paraître en mars pour cause de confinement.

Les auteurs passent ainsi au crible les impacts de cette crise sur l’environnement juridique, économique et politique du pays. Un véritable tour d’horizon juridico-économique sur la crise sanitaire, en somme.

Force majeure. En introduction, Raphaël Jakoba, Manager de MCI, étudie dans son article sur « Le Covid- 19 et le Droit », les domaines touchés, tels les libertés publiques, le droit du travail, le droit contractuel, etc. en posant notamment la question de savoir si cette pandémie peut être qualifiée de « force majeure », entendue au sens de l’article 178 de la LTGO. Nomenirina Razaranaina, maître de conférences, et Désiré Rakotoniaina , docteur en droit public et sciences politiques, enchainent avec « l’État d’urgence et libertés publiques », en analysant les fondements de l’État d’urgence, ses effets, ses inconvénients et ses avantages. Giovanni Totozafy, magistrat judiciaire, consacre son article sur « Le droit au respect de la vie privée dans un contexte d’urgence de santé publique de portée internationale », en observant la quintessence et l’importance du droit au respect de la vie privée, notamment en situation d’exception.

Droit de la santé. Par ailleurs, la Revue traite le droit de la santé, à travers un article coécrit par deux médecins en ligne de front par rapport à cette pandémie – Andry A. Randrianarisoa et Zina A. Randriananahirana, intitulé : « Le droit international de la santé : un état des lieux ». Le volet international est aussi abordé dans l’article de Ranty Ambinintsoa, Conseiller juridique MCI, notamment du regard sur les« Relations entre l’OMS et Madagascar », en mettant en exergue les aspects soft Law des règles de l’OMS. Et qui dit santé dit médicament. Noro Rafenomanjato, directeur du département « Propriété intellectuelle » MCI, Master of laws de Syracuse university college of law (USA), pose ainsi à juste titre la question de savoir « quelles protections pour les médicaments à base de plantes au regard du Droit de la Propriété intellectuelle ? », se plongeant ainsi dans le monde des brevets et des marques, et de leurs critères d’enregistrement, etc.

Droit du travail et crise sanitaire. Nirina Andrianarimanana, Conseiller juridique MCI, n’a pas quant à lui manqué d’analyser « Le Droit du travail malagasy face à la crise sanitaire », compte tenu des recours au chômage technique, aux licenciements et autres par une entreprise. Son article fait notamment ressortir les failles du droit du travail malagasy par rapport à cette crise. L’économiste Rado Ratobisaona Andriamahefahenintsoa, à travers son article sur la « Stratégie de relance économique 2020 », propose les principaux axes stratégiques pour relancer les secteurs réel et monétaire. Enfin, le lecteur découvrira l’article de Toavina Ralambomahay, conseiller municipal, sur la « Participation des mairies à la relance des entreprises privées après le Covid-19 ». En somme, ce numéro spécial Covid-19 de la Revue MCI constitue un véritable tour d’horizon juridico-économique sur la crise sanitaire. Utile aussi bien pour les entreprises que pour les particuliers.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Affaire mutinerie de Farafangana : nécessité d’une enquête approfondie

23 morts et 8 blessés graves. Le bilan de la traque des détenus qui se sont évadés de la prison de Farafangana est particulièrement lourd. On ne peut que déplorer cette hécatombe qui jette un voile sur la manière dont les forces de l’ordre ont rétabli la situation. Les défenseurs des droits de l’homme sont, à bon droit, montés au créneau pour dénoncer cette répression sanglante. Les réseaux sociaux se sont fait l’écho de cette reprise en main et ont insisté sur ce résultat macabre de la réduction d’une mutinerie dont on ne connaît pas les tenants et les aboutissants. Les questions qui se posent sont nombreuses et on attend qu’une enquête approfondie soit faite sur cette affaire qui risque de jeter le discrédit sur nos autorités pénitentiaires et, par ricochet, sur notre pays.

Affaire mutinerie de Farafangana : nécessité d’une enquête approfondie

Dans notre système carcéral, qui n’est pas exempt de reproches et qui a souvent eu à gérer des situations critiques, jamais il n’y a eu de répression aussi sanglante dans la gestion d’une évasion. L’observateur de cet incident ne peut que déplorer ce nombre de morts qui est particulièrement élevé. La représentante du sénat au sein de la commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNDIH), Mme Matavimana Ravao Géorgine, a noté, à raison, « qu’il s’agissait d’une utilisation abusive et disproportionnée des armes ». On ne peut que se demander comment ont été menées les opérations de récupération de ces détenus. Ces derniers présentaient-ils un danger véritable pour ceux qui les poursuivaient et étaient armés ? On a l’impression, vu de l’extérieur, que le feu a été ordonné sans discernement. L’opinion est en droit de savoir ce qui s’est réellement passé. Une enquête va certainement être diligentée pour connaître exactement les circonstances dans lesquelles ont opéré les forces de l’ordre. Les autorités judiciaires devraient la mener de manière approfondie et sans ménagement aucun.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Société civile : Massacre disproportionné des évadés à Farafangana

La mutinerie à la prison de Farafangana du 23 août dernier fait toujours parler d’elle. D’après la Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile de Madagascar (PFNOSCM/Voifiraisana) et le bureau régional de la PFROSC d’Atsimo-Atsinanana, des jets de pierre et des coups de fusils ont été échangés entre les mutins et les agents de l’administration pénitentiaire et aussi les forces de sécurité venues à la rescousse. Le bilan en est de 22 morts, une quarantaine d’arrêtés et 8 gravement blessés sur les 88 évadés dont le reste s’est évaporé dans la nature, exposant la population locale au danger d’insécurité.

Conditions inhumaines. Cette plateforme estime cependant que « ce qui se passe dans la prison de Farafangana et dans la majorité des maisons de détention à Madagascar, où corruption et conditions inhumaines et dégradations font loi, est révélateur du pourrissement du système carcéral et judiciaire…Cette carence grave démontre la faiblesse de l’Etat pour veiller au bon fonctionnement et contrôle des services publics et des agents investis des responsabilités publiques à tous les niveaux qui abusent de leur pouvoir discrétionnaire. Un tel système de distribution arbitraire des pouvoirs ne peut que classer la majorité de la population au rang des opprimés qui constituent de facto un terreau de révoltés, de délinquants et de criminels ».

Exécutions sommaires. Cette plateforme blâme ainsi « le massacre disproportionné infligé à des évadés dont certains se sont rendus, réclame la justice à tous les crimes commis et qui restent impunis jusqu’ici, les affaires d’Antsakabary à Befandriana Nord et de Berary à Ambovombe-Androy, les récentes allégations d’exécutions sommaires par les forces de sécurité dans les districts d’Ampanihy, de Mampikony, de Betroka… ». De ce fait, elle appelle urgemment à la guérison du pays par la refondation de la République mobilisant toutes les forces vives de la nation conscientes du danger grave qui menace le devenir de Madagascar et de sa population.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Navigation clandestine vers Mayotte : Un bateau transportant 17 individus intercepté au large d’Ambanja.

En cette période de pandémie de Covid-19 où la circulation, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, est strictement contrôlée, des personnes inconscientes tentent encore de transgresser cette disposition alors que celle-ci ne vise que leur bien. Heureusement qu’il y a les forces de l’ordre qui ne ménagent pas leurs efforts pour faire respecter la loi. Les exploits réalisés par la gendarmerie d’Ambanja, le 22 Août dernier, en sont un exemple concret. Ce jour-là, 17 personnes, dont deux enfants, ayant tenté d’embarquer dans un bateau pour rejoindre l’île Mayotte ont été appréhendées par des gendarmes conduits par le Lieutenant Solofo Andriantefinomenjanahary, officier de coordination des opérations à la compagnie d’Ambanja. Ces passagers ont été surpris dans le fokontany d’Ampasimbary, commune rurale Antafiambory, district d’Ambanja, alors qu’ils étaient en train d’attendre l’embarcation qui devait les transporter. Cette dernière qui est un canoë à moteur hors-bord, a été interceptée sur la côte d’Ampasindava, toujours dans la commune d’Antafiambotry. L’enquête a révélé que ces individus viennent de Mahajanga, de Nosy-be, de la région Sava. Ils étaient 20 à être prévus prendre ce bateau mais au dernier moment, trois d’entre eux auraient renoncé au départ alors qu’ils ont déjà payé leur frais de navigation à hauteur de 14 millions ariary par personne. L’enquête a également permis à la gendarmerie de savoir que ce n’était pas la première fois que ce bateau a été utilisé dans cette pratique clandestine. Saisi, ce bateau (Coque et moteur compris) a été arraisonné au port d’Ankify, à Ambanja en attendant la suite de l’enquête.

Disparition d’un bateau. Toujours dans le domaine de la navigation maritime. Le bateau de secours baptisé Fagnole vient de disparaître au large de la côte Nord-Est de Madagascar. En direction de Foulpointe, cette petite embarcation de couleur jaune et blanche aurait eu un problème au niveau de sa barre de direction quand elle passait entre Vohémar et Antalaha, selon les informations émanant de l’Agence portuaire, maritime et fluviale d’Antalaha (APMF). Celle-ci qui affirme que le capitaine de ce bateau a contacté l’Agence, pour la dernière fois, le samedi 22 août à 6 heures 30.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Session extraordinaire du parlement : Référendum en gestation

Un référendum pour un oui ou pour un non.

Les deux chambres du parlement entreront en session extraordinaire à partir de ce jour. L’exécutif veut faire passer des textes sur le Sénat et le régime général des élections et des référendums.

Le gouvernement a convoqué les deux chambres du parlement à une session extraordinaire pour adopter le projet de loi 001-2020 concernant les ordonnances présidentielles sur le régime général des élections et des référendums, les règles relatives au fonctionnement du Sénat, ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des Sénateurs de Madagascar et le code minier. Une convocation qui intervient en pleine urgence sanitaire alors que le parlement vient de terminer une session ordinaire en juin dernier. Elle ne devrait pas excéder 12 jours pour adopter ce projet de loi qui n’a jamais eu l’avis favorable du Sénat, antre de l’opposition.

Commission paritaire. Le Sénat a rejeté par deux fois le texte qui veut réduire son effectif à 18 membres, dont 2 sénateurs à élire par provinces et 6 autres nommés par le président de la République. Les sénateurs de l’opposition se sentent ciblés dans cette opération et sont déterminés à peser de tout leur poids pour éviter l’adoption de ce texte. Mais le gouvernement insiste pour adopter le texte et abat ses dernières cartes en avançant les dispositions constitutionnelles. Une commission mixte paritaire sera mise en place pour dénouer l’impasse et la décision de l’Assemblée nationale, acquise au régime, sera décisive dans cette dernière ligne droite concernant l’adoption du projet de loi. Quoi qu’il en soit, l’adoption du projet de loi 001-2020 ouvre une voie au régime pour tenir des consultations populaires.

Mandat constitutionnel. La motivation du gouvernement de vouloir décrocher, dans le cadre de l’urgence sanitaire, l’adoption du projet de loi laisse entendre, entre autres, une élection référendaire qui se profile à l’horizon. Un référendum qui peut mettre fin au mandat actuel du sénat et de son président, lequel est, visiblement, un élément gênant aux yeux des partisans du régime, dans le dispositif institutionnel avec ses critiques et interpellations. Ce sera une option légale qui pourrait ainsi faire sauter Rivo Rakotovao et consorts dont le mandat constitutionnel ne sera expiré qu’en 2021. Cela, même si les observateurs voient dans ce nouveau texte sur le Sénat, qui va passer en adoption, une manœuvre pour raccourcir le mandat de l’actuelle mouture de la chambre haute.

HCC. Le projet d’une consultation populaire ne date pas d’hier pour le régime. En avril 2019, le projet de la tenue d’un référendum constitutionnel a été déjà dans les tuyaux mais l’avis n°07-HCC/AV du 25 avril 2019 de la Haute Cour Constitutionnelle a mis un terme à l’initiative. « La délégation du pouvoir de légiférer de l’article 104 de la Constitution donne la possibilité au Président de la République de prendre des textes de loi ordinaire ou organique par ordonnance mais pas de loi référendaire, relevant du pouvoir constituant dérivé », stipule l’article 3 de cet avis de la Haute Cour Constitutionnelle. A part les questions constitutionnelles, certains véhiculent également, depuis décembre dernier, une consultation populaire relative aux îles éparses.

Rija R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Douze jours de session extraordinaire pour les députés et les sénateurs

Douze jours sont prévus, dans le calendrier des députés et des sénateurs, pour une session extraordinaire. Au programme, l'adoption d'un projet de loi, qui n'a pas pu être réalisée lors de la session ordinaire du mois de mai.
Les mesures seront prises, afin de pouvoir mener à bien cette conférence, ainsi que de se protéger de l'épidémie. Pour celà, l'assemblée nationale se réunira au centre de conférence internationale CCI Ivato, et le Senat à Anosikely.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le «Tsinjo Fameno » est officiellement lancé

Le « Tsinjo Fameno » est un projet d'appui pour le secteur privé, réalisé par l'État, afin d'alléger les problèmes financiers des travailleurs suite à la crise sanitaire. Il s'agit d'un prêt que les travailleurs dans le secteur privé peuvent acquérir, sans proposer une garantie car c'est l'état qui garantie chaque emprunt.
Le président de la République Andry Rajoelina, en personne, a été à l'usine franche Akanjo, à Ambatomaro, ce mardi 25 août, afin annoncé le lancement officiel du projet. Une somme estimée à 12 millions de dollars sera déboursée par la Cnaps afin de réaliser ce projet.
Madagate0 partages

MARC RAVALOMANANA ET FIDELE RAZARA PIERRE. Les korsakoffiens du libre-arbitraire v/s les bonnes personnes

Tous les premiers mots de ce titre vous paraissent bizarres, n’est-ce pas ? Mais puisqu’il faut s’adapter et sans cesse innover, face à des créatures du néant que sont les zombies (personnes ayant perdu toute forme de conscience et d'humanité) intellectuels du temps présent, des recherches s’imposaient. Définitions d’abord.

Le syndrome de Korsakoffest un trouble neurologique d'origine multifactorielle dont une carence en thiamine (vitamine B1) au niveau du cerveau. Il est aussi appelé syndrome amnésique avec fabulation, psychose de Korsakoff ou encore démence de Korsakoff. Sergueï Sergueïevitch Korsakov, ou Korsakoff, était un neuropsychiatre russe reconnu du XIXème siècle. L’adjectif korsakoffien provient de son nom.

L'amnésie (du grec amnesia) est une perte partielle ou totale de la mémoire. C’est un état pathologique permanent ou transitoire, congénital ou acquis. La perte de mémoire n'indique pas nécessairement une maladie sous-jacente. Elle peut survenir en cas de vieillissement, de stress ou de manque de sommeil.

La fabulation est une invention, un mensonge, une fiction. C’est donc le fait de fabuler, de produire un récit imaginaire présenté comme réel. C’est aussi de la mythomanie à l’état pur.

Le libre arbitre, c’est le pouvoir, la liberté de choisir ou de ne pas choisir un acte, de choisir entre le bien et le mal. Par extension, c’est l’absence de contrainte. Quant à l’arbitraire, contraire du libre arbitre donc, c’est le pouvoir qui n'a d'autres limites et fondements que le bon vouloir de celui qui l’exerce. Il dépendde la volonté, du bon plaisir de quelqu'un et intervient en violation de la loi ou de la justice. En toute logique, par conséquent, le terme « libre-arbitraire », que je viens d’inventer, peut alors signifier la liberté d’imposer son bon vouloir, la dictature en somme. Que ce soit en gestes (action) ou en paroles (communication).

Tout cela expliqué, vous êtes à présent en mesure de comprendre l’intitulé de cet article : « Les korsakoffiens du libre-arbitraire v/s les bonnes personnes ! ». Cela signifie en très simplifié : les amnésiques qui contraignent la majorité des gens à croire leurs fabulations contre les âmes pleines de courage. Qui sont les premiers, ces dangereux bipèdes à Madagascar ? Je vous donne, ici, en exemples, deux prototypes de choix : l’un politocard sur la pente glissante de sa propre turpitude ; l’autre, pseudo-journaliste qui se prend, à présent, pour un politicien qu’il ne sera jamais. Il s’agit de Marc Ravalomanana et de Fidèle Razara Pierre.

Concernant M. Ravalomanana, il fait déjà l’objet d’un ouvrage que j’ai rédigé, vendu sur Amazon, intitulé : « Tikoland, les comptes de fait Marc Ravalomanana ». Tout y est consigné par écrit, avec preuves à l’appui, au sujet de ses crimes contre l’Etat malagasy en 7 ans de pouvoir, à travers l’accaparement de terres et terrains (du domaine foncier ou privé) et le détournement voire le vol de deniers publics. N’y est pas incluse, cependant, sa dernière victimisation à propos de la fermeture temporaire de son magasin Magro situé à Behoririka Antananarivo. Pour Me Hanitra Razafimanantsoa, avocate et député élu sous la bannière du parti de Ravalomanana, le Tim, la fermeture du Magro est anti-économique : « Cette décision va à l’encontre de la relance économique initiée par l’État ». Me Hanitra fait aussi partie des korsakoffiens du libre-arbitraire. En effet, elle a « omis » de se souvenir que la réclamation des 71.762.792.066,14 Ariary, que doit cette société de l’ancien empire Tiko, est antérieure au début des mesures d’état d’urgence sanitaire. Mais surtout, que les dossiers constitutifs du Magro de son Marc adoré brillent par l’absence de déclarations d’existence et de disposition de carte fiscale. Et que l’ancien président de la république, censé donner le bel exemple,resplendit par le non-respect de ses obligations fiscales. C’est même devenu sa marque de fabrique depuis 4 décennies.

Du coup, avec cette faculté de fabulation qui caractérisent tous les adeptes du Tikoïsme (encore un nom que je viens d’inventer pour désigner une secte de fanatiques irréductibles jusqu’à la mort, le mot « dadaïsme » existant déjà et désignant le mouvement intellectuel, littéraire et artistique du début du XXᵉ siècle), une demande de régularisation vis-à-vis du fisc, en application de la loi, se transforme en « décision politique ». Argument qui va finir mal pour cette clique de korsakoffiens. Quant à Rivo Rakotovao, korsakoffien de premier ordre et actuel président choisi -et non élu- du Sénat, il est une preuve vivante justifiant mon titre. Actuellement, ce Président du parti Hvm, aussi, défend Marc Ravalomanana. Mais n’était-ce pas son patron Hery vaovao, qui a envoyé mister Tikoland à l’amirauté d’Antsiranana en résidence surveillée ? Que ce dernier arrête aussi de crier à tout bout de champ : « Ataovy raha sahy ! » (Faites si vous l’osez !). Car lorsqu’il a été arrêté, en octobre 2014, de retour en forcing d’Afrique du Sud (Jean-Marc Kumba en a payé les pots cassés) aucun de ses fans n’a osé bouger le moindre petit doigt. La fanfaronnade est aussi l’apanage du libre-arbitraire... A cette époque, le korsafoffien président Hery Rajaonarimampianina a osé déclarer : « Monsieur Marc Ravalomanana n'a pas été arrêté. Il n'a pas été emprisonné. Il a été mis en sécurité contre les menaces de toute sorte ». Ce type d’argument s’appelle « euphémisme », les gars ! Actuellement, ce korsakoffien de Ravalomanana, semble être comme cul et chemise avec son pair ; Mister 8%, qui se la coule douce à Paris, insouciant du fait que c’est lui qui, en 5 ans seulement de pouvoir, a permis à Madagascar devenir le 5ème pays le plus pauvre du monde. Il fallait vraiment le faire. Mais il ne perd rien pour attendre même si le tome 2 de son histoire est toujours en fin de rédaction (le Tome 1, intitulé : « Madagascar 2014-2016, sous le sceau de Lucifer » est déjà en vente sur Amazon).

Venons-en, à présent, à ce RAZARA Pierre Ravolaza Fidèle, alias Fidèle Razara Pierre, prince korsakoffien de Madagascar. Actuellement, il est député du parti minoritaire Tim, élu dans la ville d’Ambatondrazaka, où il ne va plus depuis ses mensonges sur les « inactions  donc promesses non tenues » au stade municipal Rasolonjavoto et sur la RN 44 -et merci confinement excuse toute trouvée-. Marc Ravalomanana est actuellement son idole. Mais cela n’a pas toujours été le cas… J’ai bien l’intention de consigné dans un livre toutes les inepties qu’il a débité concernant l’ancien président déchu. Mais chaque chose en son temps. Actuellement, il fait d’Andry Rajoelina, Président de la République élu, sa cible préférée. Oui, mais ce korsakoffien du libre-arbitraire sur les antennes radiophoniques a oublié. Il a oublié que sans la révolution orange de 2009, personne n’aurait jamais entendu parler de lui. D’ailleurs, il semble bien qu’il n’a aucun passé de journaliste à proprement parlé, voguant alimentairement de chaine en chaine radiophonique… Actuellement, il est le patron de la radio AZ, où il débite ses fabulations extraordinaires vite démenties par les réalités prouvées.

Fidèle Razara Pierre et Andry Rajoelina alors Président de la Transition. Fidèle ? Tu parles !

Le 15 décembre 2008 débutait l’émission « Anao ny fitenenana » (A vous la parole) sur radio Viva FM 98.8. Les animateurs piliers étaient alors : Rolly Mercia, Jean Paul Randriandriaina, Lalatiana Rakotondrazafy, Soava Andriamarotafika et Fidèle Razara Pierre. Celui-ci était l’un des plus virulents contre l’ancien Président déchu, Marc Ravalomanana. Et ce, jusqu’en 2011 où il rejoint Lalatiana Rakotondrazafy qui venait de créer radio Free FM 104.2. Le duo se fit connaître par des « scoops » pas toujours crédibles…

Fidèle Razara Pierre et Lalatiana Rakotondrazafy

Et je ne sais pas ce qui leur est monté à la tête, mais en mai 2012, il leur est arrivé d’ameuter les Antananariviens à Ambohijatovo pour renverser… Andry Rajoelina. Une lutte dénommée par eux-mêmes : « Tolona amin’ny fahalalahana sy ny fahafahana ». Je n’invente jamais ce que j’écris. Si le Fidèle avait été présent sur les lieux avec un mégaphone, Lalatiana œuvrait sur les ondes, hors de portée géographique… Par la suite, poursuivis pour « incitation à manifestation non autorisée,  attroupement armé et violences envers les forces de l’ordre», les deux animateurs avaient trouvé refuge à l’ambassade d’Afrique du Sud à Ankorondrano. Ensuite ? C’est hors sujet ici, mais ils purent s’en sortir « indemnes ». Brave Andry Rajoelina…

Mbola Rajaonah, P-Dg du groupe RLM communication et Fidèle Razara Pierre sur AZ TV, le 25 novembre 2018. Plutôt que de tirer son épingle du jeu, titillé par de mauvais conseillers, Mbola Rajaonah a confirmé son appui au candidat n° 25 à la présidentielle de décembre, Marc Ravalomanana

Puis ce fut le clash entre Lalatiana et Fidèle qui, début février 2013, trouva un créneau pour une émission sur Radio Plus FM 100.2. Il y restera jusqu’à la création du groupe RLM Communication (ayant compris AZ Radio et TV, Radio Télévision Nakay, On Air Radio, La ligne de mire, Triatra, La Dépêche, Akon’i Madagasikara, Le citoyen, La Chasse-info et 24h Madà) par Mbola Rajaonah. Roulant résolument pour le régime Hery/Hvm, c’est, en réalité vraie, l’excès de zèle verbal de Fidèle Razara Pierre -mais aussi de Rolly Mercia- qui a conduit le P-Dg du groupe RLM Communication à sa perte. Plus exactement à la maison de force de Tsiafahy, en février 2019. Entre-temps, Radio AZ a été inscrit au nom de l’épouse de Razara Pierre. Malin, le bougre.

Le gros sponsor emprisonné, mais ayant roulé pour le candidat Marc Ravalomanana, la prose de Fidèle Razara Pierre s’est focalisée sur la « splendeur » du N°25 à l’élection présidentielle de décembre 2018. Toutes les conneries qu’il avait débitées sur ce candidat, sur radio Viva, il les a débitées sur AZ radio contre le n°13, Andry Rajoelina. Sans état d’âme. A son entendement de korsakoffien, la politique c’est ça : être un opportuniste, avec un nez de truffier en ce qui concerne l’argent. Combien de fois est-il allé à Tsiafahy rendre visite à Mbola Rajaonah, au fait ? Mais l’ingratitude, il l’a hérité de son nouveau maître, Marco d’Imerikasinina. En décembre 2013, Fidèle l’infidèle s’est porté candidat député indépendant dans le IIème arrondissement d’Antananarivo. « Zoky Fidèle » n’est pas élu cette année-là. Mais en décembre 2018, il est élu député d’Ambatondrazaka sous l’étiquette Tim. Et depuis, désinformation et déstabilisation se succèdent sur AZ radio, issues de son esprit perturbé, étant minoritaire et donc sans pouvoir décisif pour contrer le pouvoir en place dirigé par Andry Rajoelina, celui grâce à qui il s’était fait un nom. En passant, les députés Tim sont 16 sur 151 à l’Assemblée nationale. Et, intentionnellement, ils n’ont effectué aucune action citoyenne palpable, mémorable, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. L’Histoire ne devra jamais oublier ce fait-là.

Le dernier scoop du cru Razara Pierre ? Le 30 juin 2020, sur AZ radio, il avait annoncé que le président Andry Rajoelina et sa famille s’étaient envolés en catimini pour la  France. Il avait même déclaré en avoir les preuves à travers un réseau d’amis jusque dans l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ! Avec ce ricanement d’attardé mental qui est sa marque déposée. Or, au moment où il jacassait comme un diable, le couple présidentiel était à Tanjombato pour constater de visu l’avancement des travaux de construction de l’usine Pharmagasy.Peu avant ce libre-arbitraire, il en avait sorti un autre, toujours à la radio, donc en public, encore plus dévastateur pour lui-même : « La loi sur les violences basées sur le genre (VBG) tend à favoriser le mariage entre personnes de même sexe ». Malgré cette ignoble et vaine parade, la loi en question a été votée. Mais croit-il alors qu’il bénéficiera de son inutile immunité parlementaire et de la magnanimité éternelle du pouvoir en place ? On expie toujours ses fautes, tôt ou tard. Et au moment où on s’y attend le moins. Car pour ce Fidèle Razara Pierre, le proverbe suivant lui va comme un gant : « Chassez le naturel, il revient au galop ». Marc Ravalomanana et Fidèle Razara Pierre ne sont que des exemples de korsakoffiens du libre-arbitraire parmi tant d’autres à Madagascar. Mais le danger pour le développement même du pays, c’est qu’ils sont aussi dangereusement proches des allées et contre-allées du pouvoir actuel.

Mais comment parvenir à mettre les bonnes personnes à des postes stratégiques ? Voici quelques pistes complètement aux antipodes des korsakoffiens du libre-arbitraire.

Les bonnes personnes n’attendent jamais rien en retour, et n’agissent pas parce qu’elles y sont obligées. Leurs efforts et la volonté qu’elles ont d’effectuer les choses du mieux qu’elles peuvent, c’est leur plus belle récompense ; une façon d’être en harmonie avec elles-mêmes. Les personnes qui sont bonnes ne le crient pas sur tous les toits. La bonté est discrète, timide, et s’imprègne d’humilité et de simplicité. C’est pourquoi les bonnes personnes agissent plus que ce qu’elles ne parlent. Pour certains, les bonnes personnes se font rares, n’existent même pas. Cela est totalement faux. Vous connaissez certainement quelqu’un dans votre entourage qui vous regarde dans les yeux, en vous promettant que tout ira mieux que ce que vous croyez. Les bonnes personnes brillent sans le savoir. Elles ne connaissent pas l’indécence ; leur caractère est constant ; elles ne parlent pas le langage du double sens ni de l’égoïsme, et elles savent deviner vos peines sans même que vous ayez besoin de le leur dire.

Lesbonnes personnes sont des âmes pleines de courage.Elles prennent soin des leurs, dans les bons comme dans les mauvais moments de la vie ; elles ont renoncé à beaucoup de choses pour le bien des autres et rien de cela ne pèse sur elles ou ne génère en elles des regrets ou de la frustration. Mais lespersonnes bonnes qui n’ont pas conscience de leurs propres limites, peuvent finir par trop donner. Quiconque se donne complètement à l’autre peut, parfois, se briser. C’est pourquoi les bonnes personnes ont le droit de dire « Non » sans qu’elles ne perdent leur lumière pour autant. Car dire « Non », ce n’est pas être une mauvaise personne. C’est agir avec intégrité. Parce que les âmes nobles ont besoin de leur propre dignité et de leur propre respect pour offrir aux autres le meilleur d’elles-mêmes.

Amis lecteurs,nous avons tous besoin que nos efforts soient reconnus, car la reconnaissance nous situe dans le monde, nous personnalise, nous intègre dans un contexte, dans une famille, ou dans une relation, soit-elle amicale ou amoureuse. Il ne s’agit pas de remercier, mais de reconnaître la personne pour ce qu’elle est, pour ses actes chargés de bonté, d’altruisme, de bonnes intentions et surtout d’amour.

Alors qui êtes-vous donc ? Une ombre ou une lumière ? L’obscurité ou la clarté ?

Jeannot Ramambazafy

Article également publié dans "La Gazette de la Grande île" du mercredi 26 août 2020

Tia Tanindranaza0 partages

Fepetra ara-pahasalamanaMampiana-dratsy ny vahoaka ny Filoha

Nisy omaly ny fidinana ifotony nataon’ny Filoham-pirenena teny amin’ny Orinasa Akanjo teny Ambatomaro.

 

Nisantatra ny fanomezana ny Tsinjo Fameno, ilay fampindramam-bola ho an’ny mpiasa mpikambana ara-dalàna ao anatin’ny CNaPS. Azo atao ny mindrana vola mitovy amin’ny karama raisina isam-bolana izay tsy misy zana-bola, ka alaina tsikelikely amin’ny karama izany manomboka ny janoary 2021. Mpiasa miisa 1500 no nisitraka izany teny amin’ity orinasa notsidihin’ny Filoha ity. Somary niteraka adihevitra ny fanabaribariana ny karaman’ny olona iray izay tokony ho ao anatin’ny tsiambaratelon’ny mpiasa sy ny mpampiasa. Tsy fanakianana be fahatany, fa tsy mipetraka ho fitaratra sy filamatra ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, fa mampiana-dratsy. Isan’ny nanao fanentanana sy manizingizina ny tokony hanajana ny fepetra ara-pahasalamana ny tenany. Vao ny alahady 23 aogositra lasa teo aza no nilazany, fa tsy ny vava fotsiny no mila arovana fa ny orona ihany koa, ka nilazany ilay voambolana hoe: “Arovava-orona”, ary nohamafisiny ny hisian’ny sazy ho an’izay tsy manao. Ny mpamily sy resevera taksibe no toa mahazo tsiny, izay tsy maintsy manao arotava sy “visière”. Tazana kosa anefa omaly fa tsy nanao arotava omaly ny filoham-pirenena, raha toa ka nametaka izany avokoa ny olona nanodidina azy. Mety tsy mitovy angamba ny lalàna ho an’ny valalabemandry sy ny mpitondra ambony ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

TAXI BE6 andro ihany no hisitraka ilay «gel » maimaimpoana

Enina andro ihany raha araka ny fantatra no hisitraka ilay gel fanosotrona amin’ny tanana famonoana mikraoba avy amin’ny fanjakana ireo taxibe eto amintsika manomboka anio alarobia 26 aogositra,

 

 fotoana voafaritra hiverenany miasa. Ny aorian’izany dia ny tompon’ny fiara no hiantoka izany izay tsiahivina ihany fa in-droa manosotra ny mpandeha iray izany hoe : mandritra ny fidirana sy fivoahana izany. Ho an’ny taxibe ao amin’ny zotra Tselatra ahitana fiara manodidina ny 300 isa dia fantatra fa hanamafy ny fepetra horaisiny izy ireo. Misy amin’ireo mpandeha mantsy raha araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra ao amin’ity koperativa ity no manala aron-tava rehefa mitelefaonina. Tsy mahita izany anefa ny mpamily sy ny mpanampy azy fa variana amin’ny asany ihany koa. Ireo mpitandro ny filaminana eo an-daniny hoy izy ireo tsy te-hahafantatra fa avy hatrany dia manasazy noho izany tsy maintsy hisy hatrany ny fanaraha-maso akaiky ireo mpandeha. Mikasika ilay fanaovana “désinfection” isan’andro dia hangatahin’izy ireo mba ny koperativa ihany no hanao izany ka omena azy ny fitaovana. Mety hahavita hamedraka fanafody ny fiara iray in-telo isan’andro mantsy izahay hoy izy ireo raha omena fahalalana no sady tsy mandany fotoana ihany koa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

FitateranaHisokatra manomboka rahampitso ny RN5

Nisy ny fepetra manan-kery mandritra ny 15 andro noraisaina taorian'ny fivorian'ny CRCO Analanjirofo ny 24 aogositra 2020,

 

manaraka ny baiko CCO. Hisokatra manomboka rahampitso 27 aogositra ny lalam-pirenena faha-5 mampitohy ny Faritra Analanjirofo amin'i Toamasina. Tsy maintsy fafazana ranom-panafody any amin'ny “Blig” avokoa isaky ny handeha ny fiara fitaterana. Tsy maintsy ahitana gel desinfectant avokoa ary ferana ho 3/3 ihany ny fipetrahana, natao ho 14 000 ar ny saran-dàlana Tamatave-Fenoarivo. Hamafisina ny fanaovana arovava-orona ho an'ny olona tsy an-kanavaka , mihatra avy hatrany ny sazy an-terivozona. Hamafisina ihany koa ny famendrahana ireo toerana hivezivezen'olona sy ny fanajana ny elanelana 1 metatra. Raràna ny famoriam-bahoaka mihoatry ny 50. Mbola mikatona ireo toeram-panatanjahan-tena rehetra sy fifaninanana ara-panatanjahan-tena. Mitohy ny "Couvre feu" manomboka amin'ny 10 ora alina ka hatramin'ny 4 ora maraina. Misokatra ireo trano fisakafoanana fa manaja ny fepetra. Miverina miasa ireo mpiasam-panjakana rehetra ankoatran'ireo marefo voamarina. Misokatra ny toeram-pivavahana fa tsy maintsy manaja ireo fepetra. Misokatra aorian'ny sabotsy 29 aogositra kosa ny zotra an-dranomasina ary tsy maintsy manaraka ireo fepetra mahakasika ny famerana ny isa tsy mihoatry ny 50 kosa. ( raha sambo manana rihana dia 50 isaky ny rihana ihany). Afaka mitondra razana mivoaka ihany koa raha ohatra ka voamarina fa tsy covid 19 no nahafaty ilay olona.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Gare Routière Maki sy Fasan’ny KaranaNametrahana ivon-toerana vojimaika fitsarana fiarakodia

Mitombo isa sy mihabetsaka ireo fiara tonga manao fitsirihana eto Antananarivo amin’izao fiverenan’ny fitateram-bahoaka hiasa izao.

Nandray fepetra ny foibe fitsarana fiarakodia hialana amin’ny fitohanana ka nametraka fitsarana fiarakodia vonjimaika miisa roa dia eny amin’ny Gare Routière Maki Andohatapenaka sy eny amin’ny tobim-piantsonan’ny taksiborosy Fasan’ny Karana. Amperinasa nanomboka omaly ireo ary hitohy mandritra ity herinandro ity. Afaka manatona eny ny fiara rahetra.Mety hiitatra ny hetsika arakaraka ny zava-misy. Hisokatra amin’ny 07 ora maraina ka hamin’ny 04 ora tolakandro sy hiasa sabotsy amin’ny 07ora maraina hamin’ny 12 ora atoandro ihany koa ireo ivon-toerana fitsarana fiarakodia manerana ny Nosy manomboka ny sabotsy 29 aogositra 2020. Miankina amin’ny zava-misy ny fihitarany.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Velirano sa vely kanota ?

Velirano amin’ny fanatanterahana ny programan’asa samihafa ambara fa hoenti-mampandroso ny firenena no nilokalokan’ny Fanjakana ankehitriny.

 

 Toa mivadika ho vely kanota miantefa any amin’ireo tsy mitovy firehan-kevitra no laharam-pahamehana. Mandeha ny kajikajy politika amin’ny endriny maro: fanakatonana orinasa, fifehezana ny haino aman-jery, fanararaotana ny fahamehana,… Mahazo ny anjarany izay heverina fa mpifanandrina aminy. Eo ny Filoha teo aloha nifaninana taminy, fa io ihany koa fa toa miainga ny anjaran’ny antoko iray, izay manana ny maro an’isa amina andrim-panjakana iray. Toa ketrehina ny hanaisorana ny fahefana eo am-pelantanan’ireo taorian’ny karazana fahirano natao an’io andrim-panjakana io. Somary nahery vaika rahateo ny fanehoan-kevitry ny Filohan’izany andrim-panjakana izany tato ho ato. Toa lany andro manenjika ireo ambara fa efa resiny. Hatramin’izao dia mbola ao anatin’ny fanamafisana ny fahefana, hany ka toa miezaka mafy mamotika ireo heverina fa mpifanandrina na efa ho roa taona aza izay no nahavitan’ny fifidianana. Maro ny velirano nampanantenaina, ka sao dia ho lany andro manenjika ireo ambara fa “toujours afara”? Efa ireny iaraha-mahita sy maheno ireny ny fanehoan-kevitra momba ny fisiana fahadisoana politika ataon’ny mpitondra amin’izao fotoana izao, saingy tsy mahataitra ny Fanjakana. Iny niaraha-naheno iny ny fahenoan-kevitry ny Parlemantera iray olon’ny fitondrana, toa efa miantso ny mpitondra ho tonga saina, izay efa karazana anjomara. Mikorontana ny fitantanana: aferafera mahasaringotra olona ambony, tompon’andraikitra ambony manondrana,… hany ka toa lany andro mamono afo, kanefa mbola mihantsy ady ihany. Mandeha ny fotoana ka sao hanenenana e ?

 

Toky R

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanarahana ara-tany amin’ny karana Nihemotra ny CUA taorian’ny resabe…

Niteraka adihevitra eny amin’ny tambajotran-tserasera amin’izao ilay taratasim-panjakana misy ny sonian’ny Filohan’ny Filankevitra Monisipaly eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Atoa Ralitera Andramparany ny 20 aogositra teo miantso ny Filankevitra monisipaly,

 

 hivory tsy ara-potoana mandritra ny 3 andro manomboka anio 26 aogositra hatramin’ny zoma ho avy izao. Voalazan’io taratasy io fa isan’ny lahadinika ao anatin’izany ny fifanarahana hanomezana tany orinasa TOM eny Anosipatrana sy eny Alarobia. Tsy fantatra mazava aloha na toerana hafa io ilay misy ny MBS, izay efa nanomezana fe-potoana enim-bolana hialan’ity farany. Rehefa natao ny fikarohana, dia ao anatin’ny Vondron’orinasa Axian, an’ilay mpandraharaha karana mpanefoefo Hassanein Hiridjee ny orinasa TOM. Ny adihevitra miely eny any tambajotran-tserasera kosa dia ny hoe: hoesorina izany ny Malagasy, dia omena hampiasain’ny karana ny tany.

NIKORAPAKA

 Hita ho nikorapaka ny teo anivon’ny kaominina rehefa niparitaka ny taratasy ka namoaka fanambarana omaly manoloana io resaka io. Nanamafy izany tao amin’ny pejy facebook’ny ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina ka nilaza fa ny mpanatanteraka eo anivon’ny CUA dia tsy nampiditra velively ao anatin'ny lahadiniky ny fivorian'ny filankevitra monisipaly mahakasika ny fifanarahana eo amin'ny orinasa TOM izahay. Tsy azo raisina ary tsy mitombona ny fangatahan’ny orinasa TOM satria tsy feno ireo fepetra teknika ary mbola tsy voaefa ny trosany amin’ny CUA, hoy ny fanambarana.

Legende:Nolazaina fa tahaka ny tsy misy indray izany ity taratasy nampiditra ho isan’ny lahadinika ny resaka tany eny Anosipatrana ity.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FITSOAHANA GADRA : Mila jerena akaiky ny zava-misy eo anivon’ny fonjan’i Farafangana

Mahatratra 348 ireo voafonja lehilahy tazomina ao, raha natao ho an’ny olona 50 eo ho eo izany. Betsaka ny zavatra mampitaraina ny voafonja ao, izay mitovitovy amin’ny tranga rehetra manerana ny fonjan’i Madagasikara, ka anisan’izany ny fitazomana vonjimaika mandritra ny taona maro. Betsaka ireo voafonja tsy voatsara nefa dia efa mihidy an-taonany maro any amin’ny fonja. Rehefa mitsara dia misy amin’izy ireo afaka madiodio nefa efa very taona maro tany am-ponja, na koa omen’ny Mpitsara sazy mifandraika amin’ny famonjana efa vitany. Amin’ny lalàna Malagasy anefa dia tsy misy fanonerana ireo olona nofonjaina tsy amin’antony akory.

Manjaka ny kolikoly

Betsaka ireo Mpitsara tsy mivaky loha fa dia mampiditra am-ponja vonjimaika hatrany izay rehetra mandalo eo aminy na dia tsy meloka aza. Betsaka ny voafonja ary feno hipoka ny fonja. Amin’ny ankapobeny manerana ny Nosy dia mbola betsaka kokoa ny tazomina vonjimaika toy izay ny efa voaheloka amin’ireo olona tazomina am-ponja. Tsy ampy ny fotodrafitrasa handraisana azy ireo, ka tsy voahaja intsony ny zo maha-olombelona. Sanatrian’izany dia mifanindritsindry ny matory fa tsy misy toerana intsony. Miray trano ny olona efa voaheloka sy ireo tanana am-ponja vonjimaika. Manjaka ny kolikoly ka lasa fomba akana vola ny famonjana, ary samy mitango ny azy avokoa ny isan’ ambaratonga, manomboka amin’ny mpitandro filaminana, ny Fitsarana ka hatramin’ny mpandraharahan’ny fonja.

Lasa fomba fanao ny mivarotra tanindrazana “hanavotana” ny havana voarohirohy amin’ny raharaham-pitsarana. Misy ny afaka ary misy koa ny very vola, tavela ao am-ponja nefa tsy meloka akory. Misy kosa ny efa fantatra fa dahalo raindahiny efa ikoizana nefa dia mahazo fahafahana vonjimaika ka nahatonga ny fangataham-panazavana nataon’ny solombavambahoaka voafidy tany an-toerana amin’ny ministra tompon’andraikitra. Tamin’izany moa dia nomen’ity solombavambahoaka ity mihitsy ny lisitr’ireo dahalo nahazo fahafahana vonjimaika ary miverina manao ny asa ratsiny eny amin’ny fiarahamonina. Anisan’ireo dahalo raindahiny ilay maty notifirin’ny mpitandro filaminana rehefa nandositra volana maromaro izay. Voarohirohy tamin’ny famonoana olona maromaro nandritra ny fanafihana teny amin’ny fokontany Amboanio.

Efa nomanina

Araka ny loharanom-baovao dia efa nomanina ity fandosirana faobe tao amin’ny fonjan’i Farafangana ity. Nisy ampahany nanafika ny mpiambina izay araka ny loharanom-baovao hatrany dia tena vitsy tamin’io fotoana io ny tao anatiny. Nodarohan’izy ireo io mpiambina io ary nangalariny ny basiny. Eto dia maromaro ny loharanom-baovao saingy samihafa ny lazainy. Misy ny milaza fa basy iray no lasan’ireo voafonja ary efa tafaverina. Misy kosa ny milaza fa basy maromaro no lasan’izy ireo. 

Anisany mahamay ny Faritra Atsimo Atsinanana raha ny fandriampahalemana no resahana. Mandry tsy lavo loha ny vahoaka ary isan’alina dia misy hatrany ny fanafihana mitam-piadiana izay saika amoizana ain’olona hatrany. Tsy mitsahatra mitaraina ny mponina, efa maro ny maty sy mitondra takaitra saingy tsy misy mpijery.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Mpanao gazety amin’ny fahitalavitra rahavavy iray nantsoina tany amin’ny zandary

Tonga nanotrona azy teny ny tompon’ny orinasa iasany. Nanohana azy ny Holafitry ny mpanao gazety eto Mahajanga ary maro ireo mpanao gazety tonga tao amin’ny biraon’ny zandarimaria Bonnet. Rehefa nandeha moa ny fifampiresahana dia fantatra fa tsy nisy fitoriana na fiampangana io mpanao gazety namana io, fa nantsoina ho vavolombelona ihany ka nilamina ny raharaha. 

Tokony hifamarafara ihany, hoy izy, ny Mpitondra sy mpanao gazety ary ny vahoaka satria fitaovana ny mpanao gazety, mason’ny vahoaka, manao ny asany, nefa amin’ny maha olombelona azy dia mety hisy tsy fahatomombanana. Tokony mahay miara-miasa tsy mifanafina ary raha misy porofo dia azo entina amin’izy ireo. Tsy biby fampitahorana ihany koa anefa ny mpanao gazety fa miasa ho an’ny vahoakan’i Mahajanga. 

Tsiahivina, hoy ny mpanolotsain’ny Holafitra eto Mahajanga Vero Andrianarisoa, fa tsy tokony hantsoina ho vavolombelona ny mpanao gazety. Araka ny andininy faha-54 amin’ny lalàna mifehy ny serasera dia manan-jo hiatrika ny fiampangana sy famotorana mpanao gazety ny Holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara.

Vanessa  

Ino Vaovao0 partages

MPIVAROTRA FIRAVAKA AO ANTANINARENINA : Tratra ilay mpiambina nangalatra volamena milanja 30g

Araka ny loharanom-baovao voaray avy eo anivon’ny Polisim-pirenena , tovolahy iray 24 taona no nosamborin’ny Polisy avy ao amin’ny Kaomisaria Analakely, ny 20 aogositra teo, raha toa ka voalaza fa tompon’antoka tamin’ny halatra volamena milanja 30g izay mitentina eo amin’ny enina tapitrisa Ariary eo. Ny 10 aogositra lasa teo no tonga nametraka fitoriana tao amin’ny biraon’ny Polisy ny tompon’ilay tranombarotra volamena, nambaran’izy ireo fa ny 06 aogositra no nisy nangalatra io volamena io, ka ny mpiambina niasa tao ihany no ahiahiana ho nanatanteraka izany.

Avy hatrany dia nanokatra fanadihadiana ny Polisy ary nanao fikarohana io lehilahy io. Eny Andoharanofotsy no trano fonenany raha ny tatitra nomen’ny olona tsara sitrapo ary dia nandehanana tany rehefa napetraka ny vela-pandrika rehetra hijokoana azy. Tra-tehaka tao an-tranony tokoa ity farany tamin’izany, ka noentina namonjy ny biraon’ny Polisy mba hatao famotorana. Nibaboka ary niaiky ny heloka vitany izy ary nilaza fa nangalatra tokoa saingy efa namidiny efatra hetsy sy roa tapitrisa Ariary ilay volamena nalainy .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TSINJO FAMENO AVY AMIN’NY FILOHAM-PIRENENA : Nahazo ny anjarany koa ny mpiasan’ny Lisy Art Gallery

Mpivarotra asa tanana Malagasy ity toerana notsidihiny ity ary mpiasa 15 tao an-toerana no nisitraka ny fampindramam-bola avy amin’ny CNaPS. Misedra olana goavana ny “Lisy Art Gallery” sy ny mpanao asa tanana malagasy, raha ny nambaran’ny mpitantana satria mikatso tanteraka ny tsena amin’izao fotoana. 

Tsy misy intsony ny mpanjifa ny entana noho ny fihanaky ny valanaretina covid-19 sy ny fahasahiranana. 

Efa misy tetikasa lehibe ataon’ny Fitondram-panjakana miaraka amin’ny Minisitera tompon’andraikitra, hoy ny Filoha, entina hanohanana ny mpanao asa tanana rehetra manerana an’i Madagasikara. Hisy tsenaben’ny asa tanana hosokafana atsy ho atsy ary efa an-dalam-pikarakarana izany ny tompon’ andrakitra amin’izao fotoana. Eny akaikin’ny seranam-piaramanidina no hatsangana io tsenaben’ny asa tanana io mba hahafahan’ny olon-drehetra mitsidika izany. 

Marihina fa efa 30 taona mahery ny “Lisy Art Gallery” Antanimora no nisehatra tamin’ny fivarotana asa tanana vita Malagasy. Fanta-daza maneran-tany koa ny vokatra vokariny.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

SARIMIHETSIKA MALAGASY : Hivoaka an-kapila eny an-tsena manerana ny Nosy anio i “Be sy Lipo”

Horonantsary anisany tsy mena-mitaha amin’ireo vokatra hafa hatramin’izay izy ity noho ny fifantenana manokana ireo mpilalao, anisany kalaza sy efa manana traikefa amin’ny filalaovana sarimihetsika malagasy, toa an-dRambola, Ndretsa sy ny namany. Sarimihetsika natao ho an’ny mpianakavy ny «  Be sy Lipo  », ankoatra ny maha fialamboly sy ny mahatsikaiky dia mitantara ny trangam-piarahamonina sy ny zava-misy iainan’ny Firenena amin’ny ankapobeny, ankehitriny, ity vokatra vaovao ity.

« Mandray anjara biriky amin’izao fahamehana ara-pahasalamana izao ny trano mpamokatra Outlines Movie, entina hanalana ny hamohamon’ny fiainana izay efa iaraha-mahalala amin’izao fotoana izao. Ny “Outlines movie” rahateo dia efa nanao fanamby hanolotra kalitao mendrika amin’ny sarany mirary mba hanome fahafaham-po ireo mpankafy sarimihetsika malagasy.

Mazava ho azy, tafiditra ao anatin’izany ny fifantenana ireo mpilalao matihanina hanome ny traikefany ao anatin’ity “Be sy Lipo ity”, hoy ny tompon’andraikitra. Tsara ny manamarika fa efa vonona ny vokatra manaraka ka ao anatin’ity kapila ity no ahitana ireo santionany, araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra hatrany. Hilalao ao anatin’ny horonantsary “Be sy Lipo” koa i Arikomsa Randria, mpanoratra tantara sy poety fanta-daza, hita eto amin’ny sary.

N.A

Ino Vaovao0 partages

MINISITRY NY MPONINA : Nidina ifotony nizara ny Vatsy tsinjo ho an’ny Boriborintany fahenina

Roa andro taorian’ny nanendrena azy hisahana an’ity andraikitra ity dia niditra an-tsehatra avy hatrany nizara ny Vatsy tsinjo, izay anjaran’ireo mponina ao anatin’ny Boriborintany fahenina etsy Andranomena ny tenany.

Fianakaviana marefo miisa 2 600 teny an-toerana no nisitraka izany fanampiana izany mba hoentina hanamaivanana nny fahasahiranan’izy ireo manoloana ny krizy izay lalovan’ny Firenena ankehitriny. Vary iray gony, miampy ireo kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro no nozaraina ho an’ny isan-tokantrano. 

Nohamafisin’ny Minisitra fa tsy manao ambanin-javatra ny fahasahiranam-bahoaka ny Fitondram-panjakana fa tena mametraka ho laharam-pahamehana ny fiahiana azy ireo. “Ny Fitondrana izay tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina dia manampy ny mponina, indrindra amin’izao fihibohana izao. Fantany mantsy fa sahirana ny vahoaka. Ireo fianakaviana ireo dia ahitana beantitra, olona sembana ary very asa”, hoy ny Minisitry ny mponina, Bavy Michelle Angelica, raha nitafa tamin’ireo mponina nahazo ny fanampiana. Ankoatra izay dia nambarany ihany koa fa manana anjara andraikitra lehibe ny Minisiteran’ny mponina amin’izao hetsika fanampiana ny vahoaka izao, ka izany no nahatonga ny tenany hidina ifotony hitarika ny fizaràna ny fanampiana avy amin’ny Fitondrana foibe ho an’ireo mponina ao anatin’ny Boriborintany fahaenina.  Hanohy ireo ezaka efa vita

Nandritra ity fotoana ity no nanararaotan’ny Minisitra nitondrana teny fisaorana ho an’ny Filoha Andry Rajoelina noho ny fitokisana napetrany taminy ka nanendrena azy tamin’ity toerana ity. Nisaorany ihany koa ny Minisitry ny mponina teo aloha izay nodimbiasany toerany. Voalaza fa nahavita ny andraikitra nankinina taminy ity farany. Nanana tetikasa betsaka ny Minisitra teo aloha, hoy izy, saingy maro ihany koa ireo tanjona efa tratra. 

Ao anatin’ izany dia vonona ny hanohy ireo ezaka efa vita ny tenany. Nambarany fa ho hentitra izy amin’ny fanatanterahana ireo andraikitra ankinina aminy, ary vonona ny tenany handray anjara amin’ny fanatsarana ny politika ankapoben’ ny Fitondrana. “Koa satria mandeha lamasinina haingam-pandeha isika dia manome toky aho fa hiasa haingana amin’ny fanatrarana ireo tetikasa samihafan’ny Minisitera iantsorohako”, hoy izy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAGIAZANA NY ORINASA MAGRO : Porofon’ny fisian’ny Fanjakana tan-dalàna

Anisany porofo mivaingana ahafahana milaza izany ny fanapaha-kevitra noraisin’ny Fitaleavana ankapoben’ny hetra ho an’ny orinasa Magro etsy Behoririka, izay an’ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc.

Nandalo fanadihadiana lalina teo anivon’ny Foiben’ny hetra ny orinasa Magro izay an’ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Fanadihadiana izay noentina hamantarana ny toerana misy ireo orinasa lehibe mihodina eto Madagasikara. Hita tamin’izany fa tafiditra tao anatin’ireo orinasa tsy nanara-dalàna indrindra ny Magro izay etsy Behoririka no misy ny foibeny. Hetra mitontaly an-tapitrisany maro no voaporofo fa tsy naloany nandritra ny taona maro. 

Ankoatra izay, voamarina ihany koa ny tsy maha ara-dalàna an’ity orinasa ity noho tsy fananany akory ny karatra fandoavan-ketra, izay midika fa hatramin’izay dia nihodina ho an’ny tombontsoan’ny tompony fotsiny ny orinasa fa tsy nisy na dia ariary aza niditra tao amin’ny kitapom-bolam-panjakana. Nandray fepetra amin’ny fanakatonana ny orinasa ao anatin’ny 15 andro ny foiben’ny hetra, araka ny fanazavana noentin’ny tale jeneraliny.  Tsy misy idiran’ny fanoherana ny fitondrana

Nomena fe-potoana fisokafany tahaka izany ihany koa ireo Magro any amin’ny Faritra, ka amin’ity herinandro ity ny fahataperan’izany. Tsy mitsitsy amin’ny fampiharana ny lalàna ny Fitondram-panjakana amin’ny alalan’ireo tompon’ andraikitra eny anivon’ireo rantsana isan-tsokajiny. Tsy misy idiran’ny fanoherana ny Fitondrana, araka ny resaka ezahin’ireo ekipan-dRavalomanana voizina ankehitriny, izao fandraisana andraikitra ataon’ny Fanjakana izao. Ambaran’izy ireo mantsy fa noho ity Filoha mpanorina ny orinasa Magro sady lehiben’ny mpanohitra eto Madagasikara sahy mitsikera ny Fitondrana no anton’izao fanagiazana ny orinasany izao. Miavaka mazava tsara anefa ny fanapahan-kevitra noraisina dia noho ny hetra izay tokony hiditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana tsy naloany hatramin’izay fa tsy noho izy mpanao politika.

Ny tenany no nanafangaro fa fahefana politika nananany sy fandraharahana tao anatin’ny orinasany, hany ka nobaikony avokoa hatramin’ny lehiben’ny sampan-draharahan’ny hetra tamin’izany fotoana, ka tsy sahy nikofoka nanoloana ny volabe tokony ho noefainy. Tonga ny fotoana, tsy maintsy averina ho tany tan-dalàna tanteraka i Madagasikara. Tsy azo ekena intsony ny fisian’ireo tsy matimanota, araka ny am-bentin-tenin’ny Filoha Andry Rajoelina.  Fitakiana hetra

Tafiditra ao anatin’izay indrindra ny fitakiana ny hetra izay tokony ho naloan-dRavalomanana tao anatin’ny taona maro. Mba tsy hilazana indray fa fanapotehana ny orinasany no natao dia mbola niezaka nanome fe-potoana azy ao anatin’ny 15 andro ny Foiben’ny hetra. Ity farany izay manana fahefana feno ny handray izany fanapahan-kevitra izany. Tahaka izany ihany koa ilay orinasan-tserasera MBS dia mbola nanome fe-potoana enim-bolana ho azy ireo ny Kaominina Antananarivo mba tsy hamadihana ny resaka ho fanenjehana haino aman-jery, na dia miezaka mivoy izany fatratra aza ireo mpanohitra.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIHALEFAHAN’NY FIATREHANA NY COVID-19 : Hiverina amin’ny alarobia ny taksibe sy ampahan’ny taksiborosy

Na izany aza anefa dia nohalefahana ireo fepetra ara-pahasalamana noraisina. Mizotra mankany amin’ny lalana hialana tsikelikely amin’ny fihibohana i Madagasikara.

Araka ny tapaka tao anatin’ny filan-kevitry ny Minisitra izay nakan’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina hevitra tamin’ireo filohana andrim-panjakana telo tonta ihany koa dia mbola tohizina mandritra ny 15 andro manaraka indray ny hamehana ara-pahasalamana manerana ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara. Notohizana satria mbola mitohy ny ady handresena tanateraka ny valanaretina Covid 19. Na dia efa hita ho mihena aza ny tranga vaovao dia mbola tsy azo lazaina ho resy tanteraka izany. Araka izany dia mbola mihatra amin’ireo Faritra tena voakasiky ny valanaretina ireo fepetra ara-pahasalamana saingy nisy fanalefahana kosa izany miohatra ny tamin’ny 15 andro lasa. Ho an’ny Faritra Analamanga manokana izay foiben-toeran’ny Coronavirus tato anatin’ny iray volana farany izay dia manomboka miverina tsikelikely amin’ny laoniny ny fiainana andavanandron’ny mponina, araka ny nambaran’ny Filoha Andry Rajoelina, omaly alina. Mahazo misokatra manomboka amin’ny 6 ora maraina ka hatramin’ny 6 ora hariva ny tsenam-pokontany.

Miverina amin’ny laoniny ny ora fiasan’ny mpiasa ary mbola mitohy tsy mahazo miasa ireo olona marefo. Mahazo misokatra avokoa ireo toeram-pisakafoanana saingy tsy maintsy manaja ny fepetra ara-pahasalamana ary tsy mahazo mihoatra ny 50 ny isan’ireo olona misakafo ao aminy. Mahakasika ny fitondrana razana kosa indray dia efa azo atao ny mitondra razana ivelan’ny Faritra Analamanga raha toa ka voaporofo fa tsy fahafatesena noho ny Coronavirus. Ny fiandrasam-paty sy ny hetsika famoriam-bahoaka, na zava-kanto na hetsika ara-panatanjahantena dia mbola tsy azo atao avokoa. Ankoatra ireo dia mbola mihatra eto Analamanga sy any amin’ny Faritra rehetra ny tsy fahafahana mivoaka amin’ny alina, manomboka amin’ny 10 ora ka hatramin’ny 4 ora maraina noho ny hamehana ara-pahasalamana mbola mihatra eto amin’ny firenena.

Sehatry ny fitaterana

Araka ny fanambaràna ofisialy nataon’ny Filoha Andry Rajoelina omaly alina dia miverina miasa manomboka amin’ny alarobia ho avy izao ireo fiara fitateram-bahoaka. Tsy maintsy misy anefa ny lamina sy ny fepetra arahin’ izy ireo mbola tsy hiverenan’ny fiparitahan’ny valanaretina indray. Ny fiara fitateram-bahoaka dia voaporofo fa anisan’ireo antony mampihanaka faran’izay haingana an’ity tsimok’aretina, noho ny fifampikasohana sy ny fifaneraseran’ny vola. Noho ny fitarainan’ireo mpiasa hamonjy toeram-piasana voatery mandeha an-tongotra anefa dia nandray fepetra amin’ny famerenana azy ireo miasa ny Fanjakana. Mialoha an’izany anefa dia misy ny fifanarahana tsy maintsy hatao amin’ny fanarahana an’ireo lamina sy fepetra ara-pahasalamana. Tafiditra ao anatin’izany ny tsy maintsy hanaovana famendrahana ranom-panafody ny fiara mialoha ny hiasana, ny fanaovana aron-tava ao anaty fiara ary ny fanasana tanana amin’ny “gel disinfectant”.  Ho an’ny zotra nasionaly kosa dia saika mbola mikatona avokoa ireo mivoaka sy miditra ny Faritra Analamanga, afa-tsy ny mampitohy an’Antananarivo sy ny Faritra Atsinanana irery ihany. Ity farany no zotra nasionaly misokatra voalohany ary miankina amin’izay fivoaran’ny valanaretina no ahafahana manokatra an’ireo zotra hafa, araka ny fanazavan’ny Filoha. Efa tsy misy hatahorana intsony, hoy izy, ny fivezivezena mankany Atsinanana. 

Mahakasika an’ireo olona izay taraiky any amin’ny Faritra kanefa tokony hiverina eto Antananarivo kosa indray dia manome fotoana ho azy ireo amin’ny alatsinainy izay ny Fanjakana mba hahafahany miverina eto Antananarivo. Natao izay mba hifampitsinjovana sy hanampiana azy ireo manoloana izay mety ho fahasahiranana iainany any an-tanin’olona. Hiverina hisokatra tsy ho ela kosa ny sidina an’habakabaka anatiny raha mbola miato aloha hatreto ny sidina mankany ivelany ankoatra ireo sidina manokana mahazo ahalalana.

An-dalam-paharesena ny valanaretina  Covid 19  

Tao anatin’ny dimy volana izay no niatrika ny ady amin’ny valanaretina Covid 19 i Madagasikara. Tamin’ny 22 marsa no nambara ofisialy ny fisian’ity valan’aretina ity teto amintsika. Miisa telo ireo tranga hita tamin’izany ary efa tafiakatra  14 327 izany amin’izao fotoana izao. Nitady ny fomba rehetra ahafahana mandresy ity valanaretina ity ny Fitondram-panjakana. Tsy maintsy napetraka ireo fepetra isan-karazany na dia hita ho nisy fiantraikany goavana tamin’ny fiainana andavanandron’ny vahoaka aza. “Tsy mora nandray ireo fepetra kanefa tsy maintsy arovana ny fahasalaman’ny vahoaka”, hoy ny Filoha.

Azo lazaina ho nahomby ny fampiharana an’ireo fepetra ireo. Tato anatin’ny roa herinandro nifanesy izay dia tsy nitsaha-nihena ny tranga vaovao “Coronavirus” teto Madagasikara. Raha ny antontan’isa ofisialy navoakan’ny Cco Ivato omaly antoandro dia tsy nisy afa-tsy 59 sisa ireo olona vaovao voamarina fa mitondra ny tsimok’aretina taorian’ny fitiliana natao. Antontan’isa hoentina manaporofo fa efa an-dalam-pandresena an’ity valanaretina ity i Madagasikara. Porofon’ny fahombiazan’ireo paikady napetraka izany. Raha ny jery todiky ny antontan’isa mirakitra ny fivoaran’ity valanaretina ity tamin’ny volana jolay lasa iny dia tena ambony dia ambony ny tahan’ireo olona nahitana ny tsimok’aretina. Nahatratra 400 ka hatramin’ny 600 isaky ny 24 ora ny tranga vaovao hita taorian’ireo fitiliana natao. Tsy maintsy nanamafy an’ireo fepetra ara-pahasalamana indray ny Fitondram-panjakana raha toa ka efa niha nalefaka izany, indrindra teto amin’ny Faritra Analamanga. Azo tsapain-tanana ny vokatr’izany herinandro vitsy taty aoriana. Tafidina hatrany amin’ny ampahafolon’ireo tranga voamarina tany aloha ny tranga vaovao hita ankehitriny. Ankilany tsy mitsaha-miakatra ihany koa ny taham-pahasitranana eto Madagasikara. Betsaka lavitra ireo efa sitrana noho ireo mbola manaraka fitsaboana eny amin’ny hopitaly. Mitontaly 13 355 ny fitambaran’ireo sitrana tao anatin’izay dimy volana izay raha toa ka 794 sisa ireo mbola tsaboina. 178 kosa ireo efa lavon’ity valanaretina ity teto Madagasikara. Taha izay azo lazaina ambany dia ambany, hoy ny Filoha raha mitaha toy ny tany amin’ireo firenen-dehibe hafa sy ireo firenena Afrikanina mitovitovy fomba fiaina amin’I Madagasikara. Eo anatrehan’ny fidinan’ny tahan’ireo marary eto Madagasikara dia nakatona ny ivon-toerana manokana fandraisana marary na ny Ctc Covid 19 eny Ivato sy etsy Alarobia. Natambatra eny Mahamasina avokoa ny fandraisana an-tanana an’ireo marary noho izay fahavitsiany izay. 

Tsy mihemotra ny datin’ireo fanadinam-panjakana

Tsy misy fiovana fa voatazona hatrany ireo daty hiatrehana ny fanadinam-panjakana Cepe, Bepc ary bakalorea amin’ity taom-pianarana ity. Araka ny tetiandro efa napetraky ny Fanjakana dia ny 1 septambra no hiatrika ny fanadinam-panjakana voalohany ireo mpianatra ao amin’ny kilasy fahafito. Manoloana ny mety ho fizarazaran’ny fahavitan’ny fandaharam-pianarana anefa dia nanapa-kevitra ny Fitondrana foibe fa hozaraina isaky ny Faritany ny daty hanatanterahana ny fanadinana. Fantatra ary fa ho an’ny Faritanin’ Antananarivo sy Antsiranana dia ny 1septambra no hanatanterahana izany. Ny 8 septambra kosa no hanatanterahana izany ho an’ny Faritanin’i Mahajanga sy Fianarantsoa ary amin’ny faha-15 septambra ho an’ny Faritanin’i Toamasina sy Toliara. Ny fanadinam-panjakana Bepc ho an’ireo mpianatra amin’ny kilasy fahatelo dia hanomboka ny 21 - 24 septambra. Araka ny nambaran’ny Filoha Andry Rajoelina dia tsy maintsy nohamafisina ireo fanazavana ireo mba tsy hampitebiteby ireo Ray aman-dreny manan-janaka hiatrika fanadinam-panjakana. 

Hitohy ny fizaràna vatsy tsinjo

Anisany fepetra noraisin’ny Fitondram-panjakana hanohanana ireo fianakaviana marefo izay lasibatr’ireo fepetra ara-pahasalamana noraisin’ny Fitondram-panjakana ny fanomezana tosika ara-tsosialy ho azy ireo. Hetsika efa natao ny fizaràna Vatsy tsinjo an’ireo vondron’olona hita fa marefo. Nilaza ny Filoha fa na dia tapitra aza ny ady amin’ity valanaretina ity dia mbola hitohy hatrany ny fizaràna vatsy ho an’ireo fianakaviana marefo.

Nambarany fa vao mainka hohamafisina izany mba hahafahana mijery sy mitsinjo ireo sahirana eny anivon’ny fiaraha-monina. Ny fiatrehana ity valanaretina ity, araka ny nambaran’ny Filoha dia nahafahana nametraka fomba fiasa vaovao, indrindra nahafahana nanatanteraka fanisam-bahoaka nahalalana marina ny tena isan’ny tokantrano misy eto Antananarivo. Fantatra amin’ny antsipiriany ihany koa ireo tokantrano tena tokony hisitraka ny fanampiana. Araka izany dia hisy ny fanatsarana ny fomba fiasa amin’ny alalan’ny fanavaozana ny karinem-pokontany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

ORINASA AKANJO AMBATOMARO : Mpiasa 1500 nampisantarin’ny Filoha Rajoelina ny “Tsinjo Fameno”

Karama iray volana, manomboka amin’ny roa hetsy ka hatramin’ny dimy hetsy Ariary no azon’ireto mpiasa ireto indramina. Mandritra ny 10 ka hatramin’ny 12 volana kosa ny famerenana azy. Tsy averina manontolo eo no ho eo ny vola fa aloa tsikelikely ary alaina amin’ny karama isam-bolana. Manomboka amin’ny volana janoary 2021 vao hisy ny famerenana ny vola nindramina. Ny banky BFV-SG no mampindrana ny vola ary ny Fanjakana Malagasy no manao antoka amin’ny Banky. Tsy tahaka ny fisamboram-bola rehetra ity atao ity. Tsy misy mantsy ny zanabola averina fa izay renivola alaina ihany no hoefain’ny mpindrana. Ireo orinasa misoratra mazava sy mandoa latsakemboka any amin’ny Tahirim-pirenena ho an’ny fiahiana ara-tsosialy (CNaPS) no misitraka izany.

Misy fiantraikany goavana teo amin’ny toekarena sy ny sosialin’ny mpiasa rehetra eto Madagasikara, hoy ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina, ny valanaretina covid-19, ka izany indrindra no nahatonga ny Fitondram-panjakana ankehitriny nanao ity hetsika ity. Ny mpiasa amin’ny sehatra tsy miankina no tena voakasika mivantana. 

“Voakasiky ny valanaretina covid-19 avokoa ny ankamaroan’ny orinasa sy ny toekarena, ankehitriny. Rehefa tsy mampidi-bola ny orinasa dia voatohintohina ny mpiasa ary miafara amin’ny tsy fandraisana karama izany. Tsy mamela anareo irery anefa ny Fitondrana fa miezaka mitady ny fomba rehetra hanampiana anareo”, hoy ny Filoham-pirenena. “Mila mifampitsinjo isika, ny fotoana tahaka izao indrindra no anehoan’ny Fitondram-panjakana fa tsy irery ianareo mpiasa amin’ny sehatra tsy miankina. Eo anilanareo mandrakariva izahay”, hoy hatrany ny voalazany. Orinasa reharehan’ny Firenena Malagasy ny orinasa Akanjo ao Ambatomaro satria mamokatra akanjo mitondra ny marika fanta-daza maneran-tany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA MAMPIFANDRAY FARITRA : Misokatra amin’i Toamasina i Analanjirofo

Tapaka àry fa misokatra ary afaka mifandray amin’i Toamasina manomboka ny alakamisy 27 aogositra izao, ny Faritra Analanjirofo. Izany hoe hiverina hisokatra ny zotram-pitaterana manomboka ny andron’ny alakamisy izao. Ho fitsinjovana ireo mpamily amin’ny fihenan’ny isan’ny mpandeha vokatry ny fanajana fepetra ara-pahasalamana dia nifanarahana fa 14 000 Ariary ny saran-dalana mampitohy an’i Fenoarivo-Atsinanana sy Toamasina.

Ho an’ny fitarerana an-dranomasina kosa, dia ny sabotsy 29 aogositra vao manomboka misokatra noho ny fandaminana izay tsy maintsy mbola hatao.Raha tsiahivina, ny 8 avrily lasa teo no nahitana trangana covid-19 voalohany tao Fenoarivo-Atsinanana, renivohitry ny Faritra Analanjirofo. Ny 29 avrily sitrana ireo roa ireo. Telo herinandro taorian’izay indray vao nisy tranga vaovao. Hatramin’ny nisian’ny tsimokaretina covid-19 ka hatramin’izao dia miisa 112 ny olona nahitana ny valanaretina coronavirus tao Analanjirofo. Efa sitrana soa aman-tsara avokoa izy rehetra.

Tsy ahitana mararin’ny covid-19

Tao amin’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana sy Soanierana-Ivongo no nahitana marary be indrindra. Distrikan’i Maroantsetra irery ihany no tsy nisy olona nitondra tsimok’aretina. Ny 3 aogositra teo no nisian’ny olona nitondra ny tsimok’aretina farany tao Analanjirofo ary efa sitrana soa aman-tsara ny 17 aogositra teo ity tranga farany ity. Izany hoe tsy ahitana mararin’ny coronavirus intsony aloha ny ao amin’ny Faritra Analanjirofo amin’izao fotoana izao, ka nahatonga ny CRCO miroso miala tsimoramora amin’ny fihibohana izao. 

Izy ireo izay nidera ny ezaky ny vahoaka tamin’ny faharetana sy fiaraha-misalahy ary miantso hatrany  ny mponina any an-toerana mba hanohy ireo fitandremana mba tsy hiverenan’ny valanaretina coronavirus intsony.

Ny andron’ny talata 25 Aogositra, nisy ny miara-manonja manokana nampahafantaran’ny CRCO Analanjirofo izao fanapahan-kevitra izao. Ny CRCO izay tarihin’ny Governoran’ny Faritra sy ny lehiben’ny fileovana.

TH

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA : Amin’ny sabotsy izao vao hisokatra ny zotra Antananarivo-Toamasina

Nanteriny nandritra io fa ao anatin’ny fanajana ireo fepetra ara-pahasalamana, izay nodinihina niaraka tamin’ireo solontenan’ny mpitatitra, no hiverenan’ireo fiara fitateram-bahoaka miasa manomboka ny alarobia izao. Mikasika ny zotra mampitohy ny Faritra sy ny Faritany kosa dia nambarany fa mahazo miditra ny Faritra Analamanga ireo olona rehetra tavela any amin’ny Faritra, amin’ny alalan’ny fampiasana fiara tsotra, kanefa tsy mahazo mivoaka ny Faritra Analamanga intsony avy eo. Ferana ho olona 4 ihany no azon’ireo fiara tsotra entina (olona 2 eo aloha, 2 hafa aoriana)

Manomboka ny sabotsy izao vao azo ivezivezena ny lalam-pirenena faharoa ary ireo fiara tsotra no afaka mandeha. Amin’ny ankapobeny, mbola mikatona ny zotra nasionaly sy rezionaly, na ny miditra na ny mivoaka an’Antananarivo. Hisokatra kosa ireo zotra mampitohy an’Antananarivo sy ny Faritra Atsinanana (lalam-pirenena faharoa) anefa, manomboka ny sabotsy 29 aogositra 2020. Toamasina I, Toamasina II, Mahanoro, Vatomandry, Brickaville ihany anefa no faritra voakasik’izany. Afaka miasa koa ireo zotra rezionaly mankany Manjakandriana sy Moramanga manomboka amin’ny sabotsy. Tsy maintsy mampiasa "taratasy firaketana" anefa izy ireo hitazomana ny mombamomba ny olona entina ary mampiseho izany eo am-pahatongavana mba hahalalana ny mombamomba an’ireo mpandeha rehetra.  Misokatra ny zotram-piaramanidina

Voalazan’ny Minisitra koa fa hosokafana miandalana ireo sidina anatiny manomboka ny 1 Septambra 2020. Tafiditra ao anatin’ireo hisokatra ny zotra mampitohy an’Antananarivo sy Sambava, Antsiranana, Taolagnaro, Toliara, Nosy Be, Toamasina, Mahajanga, Sainte-Marie, Maroantsetra ary Morondava. Tsy maintsy manao fitiliana PCR roa andro mialoha ireo mpandeha ary mampiseho ny valin’izany (négatif) eo am-piaingana vao mahazo mandeha. Afaka miasa koa ankoatra izay ny fiara mpitatitra entana ary efa mahazo mivoaka ny Faritra ny razana afa-tsy ny ireo izay voamarina fa matin’ny covid-19.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fahasalamana“Tsy atahorana ny 2ème vague amin’ny Covid-19…”

Midina dia midina ny isan’ireo izay ahitana ny trangan’aretina covid-19, hoy ny Minisitry ny fahasalamana Atoa Rakotovao Jean Louis. Miteny ianareo hoe “2ème vague”,

 hofehezintsika io, ary efa mijery sahady sy vonona raha sanatria ka misy an’izany, hoy izy. Tsy handeha amin’izany, raha manaja ny fepetra napetraka ny rehetra. Efa mazava sy nohazavaina ny fititiliana fa ampy ho an’ny vahoaka. Mihavitsy ihany koa ny olona tonga manao fitiliana. Tanjona ny tsy hisian’ny covid-19 intsony tsy ho ela, hoy hatrany ity Minisitra ity. Na izany aza, 55 726 ny fitiliana vita teto Madagasikara, izay manome taha 0,20% amin’ny vahoaka 27 790 833 raha ny tatitry ny tranonkala mitatitra ny fivoarana maneran-tany https://www.worldometers.info/coronavirus/. Miisa 2 005 isaky ny olona 1 tapitrisa no vita fitiliana eto Madagasikara, raha ny kajy navoakan’io tranonkala io hatrany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus73 ny tranga vaovao, 75 marary mafy

Mijanona ho 178 hatrany ireo lavon’ny covid-19 teto Madagasikara satria tsy nisy namoy ny ainy tao anatin’ny 4 andro.

 

Nihena hatrany ihany koa ny tranga sy ny fitiliana vita, ka 73 ireo tranga vaovao omaly, hita tamin’ny fitiliana 446, manome taham-pahavoazana 16,36%. Ny 34 teto Antananarivo (26 Faritra Analamanga, 08 Antsirabe); 01 Toamasina Faritra Atsinanana, 02 Fianarantsoa Matsiatra Ambony; 14 Mahajanga (06 Boeny, 08 tany Antsohihy Faritra Sofia), 21 Antsiranana tao amin’ny Faritra Diana avokoa ka 15 Antsiranana ary 06 Ambilobe; 01 Toliara tao amin’ny Faritra Anosy. Mitotaly 14475 ireo tranga rehetra hatramin’izay.

75 IREO MARARY MAFY

Miisa 56 ny sitrana vaovao notaterina omaly, ka 22 teto Antananarivo (17 Analamanga, 05 Vakinankaratra (Antsirabe), 01 Toamasina tany Alaotra Mangoro, 08 Fianarantsoa, 14 Mahajanga, 06 Antsiranana ka 05 tao Antsiranana I ary 01 Ambanja; 05 TOLIARA . 05 Faritra Atsimo Andrefana (Toliara). 13492 no efa sitrana manome 93,20%. Miisa 805 kosa ireo mbola manaraka fitsaboana. 75 ny "forme grave" izany hoe niampy iray. Ny 49 eto Analamanga, 03 Faritra Vakinankaratra (Antsirabe), 13 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 03 Atsimo Andrefana (Toliara), 03 Boeny, 03 Antsinanana (Morafeno Toamasina), 02 DIANA, 02 Ihorombe.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FitsaranaMiparitaka ny didy hosoka

Miparitaka amin’izao fotoana izao ny didim-pitsarana hosoka ka isan’ny ahitana izany betsaka ny fisaraham-panambadiana, ady tany,…,

 

 araka ny tatitry ny Tribonaly ambaratonga voalohany eny Anosy omaly. Ilaina ny fanantonana avy hatrany ny fitsarana, ny Lehiben’ny Firaketan-draharaha raha tsy nanatrika ny fotoanan’ny fitsarana satria izy ireny ihany no manana ny firaketana ny matoan’ny didim-pitsarana, hoy ny toromarika. Miantso ny ben’ny tanàna tsy hanao fanamarinana ny dika mitovin’ireny didy hoentin’ny olona ireny ny Fitsarana. Hiverina ny 31 aogositra ny raharaham-pitsarana rehetra. Apetraka 3 andro mialoha eny amin’ny peta-drindrina ny raharaha handeha, hoy hatrany ny toromarika. Tao anatin’ny 5 volana no niato ny fitsarana, izay hiverina avokoa ny eto Antananarivo sy ny manodidina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afakabaNikatona ny 4 tamin’ireo mpikambana GEFP

Sehatr’asa isany nitondra nisedra fahasahiranana tao anatin’izao fahamehana ara-pahasalamana noho ny valanaretina coronavirus izao ny orinasa afakaba. Ho an’ireo mivondrona eo anivon’ny GEFP (Groupement des Entreprises Franches et Partenaires)

 dia fantatra fa 4 tamin’ireo 101 mpikambana no nikatona tanteraka. Niasa tamin’ny ampahany ny 54% tamin’ireo orinasa afaka nanohy asa. Nanao asa ampitain-davitra na « télétravail » ny 10% ; nanao fiatoana ara-teknika ny 17%. 34% no afaka niasa tamin’ny ora feno. Na eo aza ny olana sedrain’ny orinasa, saika manerantany dia misy ny azontsika araraotina ihany indrindra ho an’ny sehatra fanodinana lamba raha ny fanazavan-dRakotoarisoa Hery Lanto, filohan’ny GEFP. Sahirana i Bangladesh, miakatra ny sandam-pamokarana any Chine, ny vokatra Malagasy anefa tian’ny Amerikanina, hoy izy. Ka tokony hanampy amin’ny fampahafantarana sy hanao tosika amin’izany ny fanjakana, araka ny fanazavany hatrany.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana anabakabaka100 miliara dolara no fatiantoka maneran-tany

Nihena 4,6 miliara ny isan` mpandeha fiaramanidina hatramin` ny nisian` ny valanaretina “coronavirus” maneran-tany teo amin` ny seham-pitaterana anabakabaka araka ny tatitra navoakan` ny banky iraisam-pirenena.

Nitarika ny fikatonana ny famezivezena anabakabaka sy ny fikatoan` ny sisin-tany rehetra tokoa mantsy ny valanaretina ka mitentina 100 miliara dolara no fatiantoka ho an` ity seham-pitaterana ity maneran-tany izay miantraika mivantana amin` ireo mpandraharaha izany sy ny fanjakana. Araka izany, mila drafi-panarenana goavana ity sehatra ity ka ilaina ny fiaraha-mientan` ireo mpiara-miombon-antoka rehetra, ny fanjakana ary ireo mpandraharaha amin` izay sehatra izay. Ho an` i Madagasikara manokana dia misy ny volavolan-kevitra ho drafi-panarenana amin` izay ny fitaterana anabakabaka hivoaka atsy ho atsy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Bazar Ankirihiry Toamasina Tratra ilay lehilahy mpanendaka sady mpisoloky

Lehilahy iray 25 taona no voasambotry ny Polisin’ny UIR Toamasina ny 24 aogositra 2020 lasa teo teny amin’ny Bazar Ankirihiry Toamasina noho ny resaka sinto-mahery.

 

 Olona nitazona finday teny an-tanany no niharan’ny asa ratsin’ity lehilahy ity tamin’io andro io. Avy hatrany dia nosintoniny izany finday izany ka nirifatra nitsoaka izy. Niantso vonjy ilay niharam-boina; nanampy ihany koa ny manodidina tamin’ny fanenjehana sy ny fiantsoana ny polisy miasa any an-toerana. Tonga ara-potoana moa ireto farany ka noraisim-potsiny ilay lehilahy. Nandritra ny fisamborana azy dia nahitana carton-na subwoofer teny aminy ary hazo no ao anatiny. Fantatra tamin’izany ary fa mpisoky ao anaty facebook ihany koa ity lehilahy voasambotra ity ary efa olona telo no nametraka fitoriana makasika izany eny amin’ny biraon’ny Polisy. Mitohy hatrany ny fanadihadiana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeneraly Richard Ravalomanana « Aoka tsy hakiviana ny mpitandro filaminana »

Tonga namangy ireo zandary roalahy voatifitry ny dahalo tany Ampanihy Miandrivazo ny fianakaviamben'ny Zandarimaria izay notarihin'ny Jeneraly Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria (SEG) sy ny Jeneraly Komandin'ny zandarimariam-pirenena, teny amin'ny Hopitaly miaramila Soavinandriana, omaly maraina.

 

 Nankahery sy nanome « primes de bravoure » na mari-pahamendrehana sy ranom-boakazo ary nanambara ny fanomezana "bonification d'ancienneté en port de grade" sy "choix de poste d'affectation" ny SEG, Richard Ravalomanana, sy ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon'ny Zandarimaria niaraka taminy. Tamin’ny alalan’ny angidimby moa, raha ny fanazavana, no nanavotana ny ain'ireo zandary naratra avy any Ampanihy. Ny Hopitaly miaramila kosa no mandray an-tanana tanteraka ny fitsaboana ireto zandary ireto. "Aoka tsy ho hakiviana ny mpitandro filaminana amin'ny asa sahaniny. Efa tsy fidiny ny mamono ireo olon-dratsy fa tsy maintsy miaro tena ireo mpitandro filaminana, hoy hatrany ny SEG.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo Malagasy FITRAMATsy miova ny fanafody, miditra amin’ny ara-dalàna

Miroso amin’ny ara-dalana hatrany ny Mpitsabo Malagasy FITRAMA tarihin’ny tale jeneraliny Rafanomezantsoa Jean Nirina amin’izao.

 

Ankoatra ny fikarakarana ireo antontan-taratasy ara-panjakana dia hasiam-panavaozana hatrany ny fitaovana hampisaina, ny trano hiasana raha matihanina ihany koa ny mpiasa. Tsy latsa-danja amin’izany ny fampiharana ny etika sy ny deontolojikan’ny fitsaboana hanovana tanteraka ny fomba fijerin’ny olona ny fitsaboana nentim-paharazana. Misy mantsy ireo mbola mihevitra fa fikikisana tapa-kazo… ny fitsaboana nentim-paharazana. Fitsaboana amin’ny zava-maniry natoraly anefa izy io ka ho an’ny Fitsaboana Malagasy FITRAMA dia any Toliara, Farafangana, Morondava ary Antsiranana no toerana hakana ny fanafody. Ny enton’ireo zava-maniry ireo no hampiasain’ity ivon-toerana ity hitsaboana ny marary miaraka amina fangaro toy ny tantely izay mampiakatra ny hery fiarovana. Tsy miova ny fanafody hampiasainy araka izany. Nomarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina moa fa tsy mpitsabo ny tenany no sady tsy dokotera saingy miezaka mandraharaha ao anatin’izany sehatra izany kosa hanampiana ny mpiara-belona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Printsy Ndriana Rabarioelina“Tokony afindran’ny HCC aminay ny fahefana ”

Misy hatrany Andriandahy, Andriandray, Andriandreny avy ao Avaradrano Zokin'Imerina, Mpandova Fanjakana eto Imerina Enin-toko sy eto Madagasikara, araka ny Hafatr' ireo Razambe Mpanjaka Andriantomara sy ny Mpanjaka Andrianerinerina ary ny Mpanjaka Ralambo,

 

hoy ny printsy Ndriana Rabarioelina, raha nanazava ny antony nampatsiahivany ny famindrana Jaka sy fandovam-panjakana natao taminy any amin’ny tambazotran-tserasera. Efa natao ny fanosorona mpanjaka araka ny fomba ara-drazana sy fomban'Andriana tao amin'ny Rova Ambohidrabiby, Hasin'Imerina. Efa nanafatra mialoha ny razambe Mpanjaka Andriandahy tany aloha ben' ny fanjanahantany fa hiverina amin'ny fanjakan' Andriana, Andriandahy, Andriandray, Andriandreny avy ao Avaradrano Zokin'Imerina, izay vao handroso indray i Madagasikara. Ny rafitra repoblikanina nampidirin' ireo mpanjanatany vazaha menasofina nanomboka ny taona 1958 dia nentina namotehana ny soatoavina malagasy, nandrobana ny harem-pirenena ho an' ny vahiny toy ny vazaha, karana, sinoa, arabo, hoy hatrany izy, ary nampahantrana ny 90% ny vahoaka malagasy. Madagasikara dia lasa isan'ny firenena dimy mahantra indrindra eran-tany nanomboka ny tetezamita 2013 ka mandrak’ankehitriny. Ny vahaolana tokana ho an'ny firenena dia ny Fijoroan'ny Fanjakan'i Madagasikara, Fanjakan'Andriana, araka ny hafatr’ireo Razambe Mpanjaka nanorina ny Fanjakana teto Madagasikara. Fanjakana izay mankatoa ilay mpahary ny lanitra sy ny tany, manaja ny soatoavina malagasy ary miaro ny vahoaka malagasy rehetra sy ny Tanindrazana. Marihina fa nisy fahazavana lehibe avy any an-danitra izay nazava folo avo heny noho ny fahazavan'ny masoandro niposaka avy any atsinanana no nipoitra sy nidina teo amin' Rovan'Ambohidrabiby, hasin'Imerina, izay mariky ny fanatrehana sy fankatovan'ilay mpahary ny lanitra sy ny tany tamin' io fotoana fanosorona mpanjaka ahy io, hoy izy. Ny Fifidianana rehetra teto Madagasikara nanomboka ny taona 1958 ka mandraka ankehitriny dia feno hosoka sy feno halabato ary tsy marina avokoa, indrindra, ny Fifidianana solombavambahoaka sy fifidianana filoham-pirenena 2018, izay nahitàna 1.261.512 “doublons” tamin'ny karapanondro sy 119.629 “doublons” ary kara-panondro hosoka an'arivo tamin'ny 40%n’ny Fokontany manerana ny Nosy. Noho izany, tsy marina ny voka-pifidianana filoham-pirenena 2018. Ny vahaolana fohy ezaka arosonay dia mamindra fahefana aty aminay lehiben'ny Fiombonamben'ny Ampanjaka eto Madagasikara ny Fitsarana Avo momba ny Lalam-panorenana (HCC), hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana ambony Tsy misy tokontaniny hatreto

Adino sy tsy nisy resaka tamin’ny valan-dresaky ny Filoham-pirenena ny 23 aogositra lasa teo ny tontolon’ny fampianarana ambony.

Tsy nisy ny tetiandro mazava momba ny fidirana amin’ny taom-pianarana vaovao, ny famitana ny taom-pianarana teo aloha tsy mbola misy tokontaniny. Ahiana ny fikorontanana indrindra ho an’ny taona voalohany satria ireo efa taona voalohany eny amin’ny anjerimanontolom-panjakana mbola tsy nahavita taom-pianarana, ireo vao tafiditra hiditra amin’ny fisoratana anarana, ireo bakalorea ihany koa efa tsy ho ela ny fanantanterahana azy. Andrasana ny fanapahan-kevitra ara-panjakana mandamina sy mandrindra izany rehetra izany. Na ho an’ny fanabeazam-pirenena aza, dia andrasana tahaka izany ihany koa ny fandaminana ho an’ireo kilasy antenantenany. Ho tsy miankina amin’ny fanjakana mety voalamina sy voarindra ihany, toy ny an’ny sekoly katolika izay misy ny efa nanapa-kevitra ny hanondrotra kilasy ny mpianatra rehetra, toy ny Masindahy Misely Amparibe, izay arahina tantsoroka ho an’ireo mpianatra izay mety tsy tomombana loatra ny fahaizany. Ny sekoly miankina amin’ny fanjakana kosa dia tena nikatso tanteraka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanan-draharaham-panjakanaMifampiaro amin’ny ratsy ny mpitondra

Sesilany ny karazana fipoahan-javatra manaratsy endrika ny fitondram-panjakana na “scandale”, izay toa misy miseho foana mila ho isan-kerinandro.

 

Endrika iray tsy fahafehezana ny fitantanan-draharaham-panjakana sy tsy fananan’ny mpitondra etika sy deontolojia io, fa manao izay saim-patatra. Tsy manaja ny vahoaka sy ny firenena satria mahatoky ny fahefana eo am-pelantanana, hany ka lasa manaotao foana. Zary fomba fiasa sy fomba fiady ao anaty fanjakana ny fifampiarovana amin’ny ratsy. Manao zavatra iray tsy voalanjanlanja, toy ny fitantanana tsy mangarahara ny volam-panjakana, kolikoly, ka rehefa tratra dia ao vao miaro tena sy mifampiaro, moa rehefa tsy tratra dia vitavita ho azy. Matoa mifampiaro dia hifanaovana io. Raharaha niteraka adihevitra omaly ihany koa, ohatra ny raharaha taratasin’ny Kaominina hifanaraka amin’ny orinasa vahiny amin’ny resaka tany, izay misy fitombokasem-panjakana sy tompon’andraikitra ara-panjakana izao manasonia, dia avy eo milaza fa tsy ao anaty lahadinika indray, rehefa nandeha ny kihana sy ny adihevitra nafana. Na iray tsy mifankahazo sy samy manao izay tiany ny tompon’andraikitra na nihemorana rehefa hita fa ho mafy ny ady. Hita ho misavoritaka ny fitantanana ny raharaham-panjakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena iraisam-pirenena250 dolara ny kilaon’ny Lavanila Malagasy

Hisokatra ny 15 septambra izao ny taom-panondranana lavanila eto Madagasikara ka hifarana ny 31 mey 2021.

Ho fiatrehana izany dia efa nisy ny fidinana ifotony nataon` ny minisiteran` ny indostria sy ny varotra ary ny asa-tanana (MICA) tany SAVA. Nisy rahateo ny dinika sy ny fifanakalozan-kevtra niarahany tamin` ireo mpiantsehatra amin` ny lavanila. Teboka telo no nivoitra nandritra izany dinika izany, hoy Lantosoa Rakomalala, minisitry ny indostria sy ny varotra ary ny asa-tanana. “ Voalohany, nanazava ny fisokafan`ny tsenan` ny lavanila amin` ny 15 septambra sy ny andraikitra rehetra mandritra ny fanokafana lavanila. Manaraka izany, ny mahakasika ny vidiny ankapobeny (prix de référence) hahafahan` ny tsena iraisam-pirenena mijery ihany koa ny hoe toy ny ahoana ny tombam-bidin` i Madagasikara amin` ity taona ity. 650 000 ariary ny “vanille pré-stabilisée” eto amin`ny tsena anatiny ny vidiny. Farany, amin` ny herinandro ambony dia hamoaka ny lisitry ireo mpanondrana lavanila ara-dalàna” . Araka izany, napetraka ho ny vidina ambany eo amin` ny sehatry ny fanondranana ka ho 250 dolara isaky ny kilao izany. Nanamafy moa ity minisitra ity fa ho hentitra ny minisitera amin` ny fampanajana io fenitra io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana Arivonimamo - FaratsihoVitao ny asa, hoy ny Depiote Rodin

Tany mamokatra i Manalalondo, saingy lavitra andriana, noho ny faharatsian’ny lalana. Hetahetan’ireo mponina any an-toerana hatramin’izay ny mba hahavitan’ny lalana, hahafahan’ny vokatra mivoaka araka ny tokony ho izy.

Kaominina maro eo anivon’ny distrikan’Arivonimamo, sy ireo distrika manodidina no hahazo tombotsoa amin’ny fahavitan’ity lalana ity araka ny fanazavana. Mitaky ny hamerenena ny vola natokana saika hanaovana ny RIP, mampitohy an’Arivonimamo mivoaka an’i Faratsiho, tamin’ny fotoanan’ny tetezamita araka izany ny solombavambahoaka Rodin Rakotomanjato. Takiany ihany koa ny hahavitan’ity lalana ity, mba hanatsarana ny fiainan’ireo tantsaha marobe amin’ny faritr’Itasy sy ny manodidina.Nivoitra izany omaly nandritra ny fametrahana , ny ben’ny tanànan’ ny kaominina Ambanivohitra Manalalondo amin’ny toerany. Marihina moa fa fianakaviana iray no voan’ny Covid 19 tany Manalalondo. Na ny fanafody nentina nitsaboana ireo marary ireo aza anefa tsy nisy ka tany Imerintsiatosika no nihaazakaza izy ireo. Ny CSB II ao Manalalondo eo an-daniny dia fantatra fa tsy mba nahazo afa-tsy aron-tava sy aroloha ka tsy nisy azon’ireo mpitsabo natao. Antso avo araka izany no hatao amin’ny Fitondram-panjakana mba tsy hanao zanak’Ikalahafa ity toerana ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tra-doza an-dranomasinaHita soamantsara ny Vedety Fagnole

Tsy hita nanomboka ny sabotsy lasa teo, ny vedety iray antsoina hoe Fignole. Teo anelanelan’ny fari-dranomasin’i Vohemar sy Antalaha no nitrangan’izany. Ny alatsinainy tolakandro teo anefa dia hita soamantsara ity vedety ity, taorian’ny fikarohana azy.

 Velona soa aman-tsara avokoa ireo ekipa tao anatiny, izay nahitana kapiteny iray sy lehilahy 3. Ny lakana Rayan tamin’io alatsinainy nahitana azy io ihany raha ny loharanom-baovao azo no nitarika ity vedety ity tany afovoan-dranomasina hamonjy ny seranan-tsambon’i Vohemar. Saika ho any Foulepointe moa ity vedety ity no simba tampoka teny am-pandehanana ny fitaovam-pamiliany.

Nangonin’i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

FifamoivoizanaHo hentitra ny fanaraha-maso ireo fiara WWT

Misy fiara “bonne occasion” miafina anaty taratasy tsy ara-dalàna ka mampiasa ireny « attestation provisoire de circuler » avy amin` ny mpitandro filaminana sy ireo mampiasa laharana « WWT » fa hoe fiara amidy nefa fiara efa manana laharana gasy na fiara tsy vaovao akory,

hoy ny teo anivon` ny Foibe fitsarana fiarakodia (Direction Générale de la Sécurité routière). Mangataka fiaraha-miasa amin` ny mpitandro filaminana miasa eny an-dalana amin’ny fanaraha-maso ireo fandikan-dalana ireo ny DGSR satria dia betsaka ny volam-panjakana very sy tsy tafiditra ary manentanana ireo tompona fiara manao izany hiverina amin` ny ara-dalana. Marihina fa tsy afaka mankany any amin` ny “Centre Immatriculateur” (CIM) hanao “carte grise” raha tsy mandalo fandraisana ara-teknika na “récéption technique” any amin` ny Foibe fitsarana fiarakodia ireny fiara ireny. Mety hisy ihany koa ny fitakiana ny « reçu” nanaovana réception technique ho fanamarinana amin` ny fitsirihana ara-teknika voalohany an’ilay fiara ka mety eny andalana eny io.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraVonona hiverina an-kianja indray

Maneho ny fahavononany hiverina an-kianja ireo mpilalaontsika. Efa hita taratra ihany koa fa misy fivoarana eo amin'ny lafiny ara-pahasalamana eto amin'ny firenena.

Aza adinoina fa hifanandrina amin'ny ekipan'ny Côte d'Ivoire ny Barea amin'ny volana novambra ho avy izao raha ny fandaharan-dalao ofisialy navoakan'ny CAF. Indro am-pahatsiaviny anao ireo datin’ireo fandaharan-dalao vaovao eo amin’ny fifanintsanana hahazoana miatrika ny CAN Total 2021 sy ny Fiadiana ny ho tompon-daka eran-tany amin’ny 2022 : Ny 9 hatramin’ny 17 novovambra 2020 : Andro faha-3 sy faha-4 (CAN Total) Ny 22 hatramin’ny 30 martsa 2021 : Anrdo faha-5 s yfaha-6 (CAN Total) Ny 31 mey hatramin’ny 15 jona 2021 : Andro 1 sy faha-2 (CM FIFA 2022) Ny 30 aogositra hatramin’ny 7 septambra 2021 : Andro faha-3 sy faha-4 (CM FIFA 2022) Ny 4 hatramin’ny 12 oktobra 2021 : Andro faha-5 sy faha-6 (CM FIFA 2022) Ny 8 hatramin’ny16 novambra 2021 : “Matchs de Barrage” (CM FIFA 2022)

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Barea milalao any Eoropa Samy niverina masiaka avokoa

Azo lazaina ho samy niverina masiaka taorian’izay fahamehana ara-pahasalamana izay ireo kintan’ny ekipam-pirenena Malagasin’ny baolina kitra mila ravinahitra atsy Eoropa.

 

Bolida na Lalaina Nomenjanahary sy ny Paris FC nandresy tamin’ny isa mazava an-tanin’olona, 0 noho 3, ny Chambly teo amin’ny fiverenan’ny tompondakan’i Frantsa, divizionina faharoa. Marco Ilaimaharitra sy ny RCS Charleroi koa nandresy hatrany tao anatin’ireo lalao miisa 3 nataony farany ary ny alin’ny alahady teo izy ireo dia nandresy mazava tao an-tanin’olona ihany koa ny Oud-Heverlee Leuven, tamin’ny isa 1 noho 3. Ry Marco ankehitriny no mitana ny lohalaharana eo amin’ny fifaninanam-pirenena ho an’ny divizionina voalohany ao Belzika. 3 sy 1 toy izany ihany koa no nandresen-dry Jerome Mombris sy Jeremy Morel ao amin’ny FC Lorient ny ekipan’i Strasbourg eo amin’ny tompondakan’i Lafrantsa, divizionina voalohany ny alahady teo. Namiratra I Morel, izay 36 taona, satria dia saika azony avokoa ny 50%n’ireo fifanandrinany ary tafita ihany koa ny 88,06%n’ireo tolotra nataony. Laharana faha 3 vonjimaika eo amin’ny ligue 2, frantsay hatreto no misy an-dry Rayan Raveloson sy ny ekipany ao amin’ny Estarc Troyes rehefa nandresy 2 noho 0 an’I Le Havre. Mpilalao mendrika izy tamin’ity fihaonana ny alatsinainy teo ity satria nahazo ny naoty “indice Sofascore” 7,8. 2 tamin’ireo daka miisa 4 nataony no nanitsy ny harato. Azony ny 100%n’ireo fifanandrinany na “duel” ary lavorary koa ny 87%n’ireo tolotra nomeny.

Nangonin’i J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fernand Cello“Manimba endrika ny filoha ny zava-nitranga tato ho ato”

Notanisain’ny mpanao gazety mpanadihady, mpamakafaka raharaham-pirenena ary kandida ho ben’ny tanana teo aloha, Fernand Cello, ireo heveriny fa raharaha maloto sy maha menatra tao anatin'izay 2 volana teto amin’ny firenena izay.

 

Mahakasika minisitra ny roa ary tale jeneralin'ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ny iray, hoy ny fanamarihany. Teo ny raharaha « bonbons Sucettes”, izay mbola any am-ponja ny tale jeneraly sy ny mpiara miasa aminy, ny faktiora nabontsina mba hitadiavana tombony hoan'ny tenany manokana ka na dia nandà mafy aza ny minisitra fa "attaque Personnelle " sy fanosoran-potaka azy ireny dia nodisoan'ny PNUD indray ny fanazavana nentiny omaly (TTF: ny alatsinainy teo) ary ny fisotroan-toaka diso tafahoatra niteraka lozam-pifamoivoizana sy fahafaham-baraka ho an'ny minisitera sy fitondrana ary niafara tamin'ny fametraham-pialanan'ny tale jeneralin’ny MCC. Sokajian'ny Mpanara-baovao ho fandotoana ny fitondrana misy ary fanohitohinana ny fiandrianam-pirenena ireo, hoy izy. Fehiny dia hoe manimba endrika ny filoha ankehitriny ny zava-nisy tao anatin'ny 2 volana satria olona manana andraikitra ambony eto amin'ny firenena avokoa izy ireo ary heverin'ny mpanara-baovao fa tsy haha marin-toerana izao Fitondrana izao raha sanatria ka tsy voavaha haingana, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaMiverina amin’ny laoniny ny fisokafan’ireo birao rehetra

Araky ny fanapahan-kevitry ny CRCO Boeny omaly talata 25 aogositra 2020 dia efa miverina misokatra amin’ny ora mahaazatra ireo birao rehetra ao amin’ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga nanomboka tamin’io androan’ny omaly 25 io.

 

 Misy hatrany anefa na izany aza ny fepetra napetraka ho fisorohana ny fihanaky ny valanaretina covid-19 toy ny fanasana tanàna eo amin’ny fidirana ao amin’ity lapan’i tanàna ity sy ny fanaovana ny aro-vava sy orona ary ny fanajana ny elanelana 1 metatra,sns... Manankery nanomboka tamin'ny 22 aogositra hatramin'ny 05 septambra 2020 ny fanohizana ny amehana ara-pahasalamana navoakan’ny fitondram-panjakana ka miankina amin’ny fivoaran'ny toe-draharaha ny fiovan'izany.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Tribonaly AnosyHisokatra amin’izay ny fitsarana ady madio

Manomboka miverina amin’ny laoniny ny raharaham-pitsarana. Misokatra amin` ny alatsinainy izao

 

 ny fotoam-pitsarana ady madio eo anivon` ny fitsarana ambaratonga voalohany eto Antananarivo ka hilazana ireo manan-draharaha eo anivon` izany lapan’ny fitsarana izany mba hijery izay “rôle d`audience” na olona izay voasoratra ao anatin` izay fotoam-pitsarana izay isan-tsapana. Telo andro mialohan` ny fotoam-pitsarana kosa dia tokony efa hita eny anivon` ny fitsarana izany lisitra izany. Araka ny nambaran` ny eo anivon` ny ministeran` ny fitsarana tsy maintsy manao “badge” avokoa ireo miditra ao amin`ny fitsarana ary manaraka ny fepetra ara-pahasalamana avokoa ny rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tavoahangy plastikaFantatra ireo tetikasa roa hiatrika ny famaranana

Ankoatra ny fiahiana sy fanampiana ireo sahirana dia mandray anjara mavitrika amin’ny fiarovana ny tontolo iainana ihany koa ny orinasa Star.

 

Lohalaharana amin’ireny ilay tetikasa kopakelatra natao hanangonana ireo tavoahangy plastika miparitaka eny rehetra eny izay tena manimba ny tontolo iainana tokoa. Nisy ny fifaninana manokana nokarakarainy ho an’ireo mpiara-miombon’antoka aminy. Tetikasa miisa 48 no voarain’izy ireo tamin’izany ka ny 2 tamin’ireo no nosafidian’ny besinimaro hiatrika ny dingana famaranana, nampahafantarina ny mpanao gazety omaly. Anisan’ireny ny tetikasa Andao Compagny izay mifantoka amin’ny fanamboarana fanaka vita amin’ny bararata sy plastika voahodina ary manolona 5% amin’ny tombony azony ho an’ireo fikambanana misehatra amin’ny fampandrosoana maharitra eto Madagasikara. Teo ihany koa ny tetikasa Credit Carat izay manolotra rafitra hahafahana manakalo ny tavoahangy plastika ho lasa credit carat izay azo hampiasaina toy ny vola. Iray amin’ireo tetikasa ireo no hofidian’ny olona mandritra ny 2 herinandro. Hibata ilay lela-vola 20.000.000 Ar izay hivoaka ho mpandresy amin’izany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntaninareninaMpiambina iray nangalatra volamena 30 grama

Lehilahy iray 24 taona no voasambotry ny polisy miasa ao amin’ny kaomisaria Analakely ny 20 aogositra teo noho ny fangalarana volamena tao amin’ny tranom-barotra iray etsy Antaninarenina.

 

 Tonga nametraka fitoriana tao amin’ny biraon’ny polisy ny tompon’izany tranom-barotra izany 10 aogositra teo raha ny 06 Aogositra no nitranga ny halatra. Araka ny fanambarana izay nataony dia ny mpiambina ity toerana ity ihany no nahavita izao asa ratsy izao. Volamena milanja 30 grama izay mitentina 6 000 000 Ar no lasany tamin’izany. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy nanoloana izany ary nikaroka ity lehilahy ity. Fantatra nandritra ny fanadihadiana sy ny loharanom-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo fa eny Andoharanofotsy no misy ny trano fonenan’ity olon-dratsy ity. Niroso tamin’ny fisamborana avy hatrany ny polisy taorian’izany. Niaiky ny heloka nataony ity farany nandritra ny famotorana savaranon’ando natao taminy ary nilaza ihany koa fa efa namidiny 2 400 000 Ar tamina toeram-pivarotana volamena ireo volamena nangalariny. Natolotra ny fampanoavana ny alatsinainy teo ny lehilahy ary efa nidoboka am-ponja vonjimaika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Patrick Raharimanana“Omeo ny fokontany ny 50%n’ny tetibola”

Lasa resabe ity “digitalisation” ity tato ho ato, hoy ny mpamakafaka raharaham-pirenena, Patrick Raharimanana. Fahazoan-dalana mamily biometrika, taratasim-piara biometrika, karinem-pokotany, fandraketana an-tsolosaina ireo antotan’isa na “digitalisation” sy ny hafa, hoy izy.

 Mora ankehitriny na ny fikarohana na ny fandaminana na ny fitehirizana ireo antotan-kevitra ary tsy ilana fanimbana ny ala hanamboarana taratasy intsony. Anisan'ny zava-dehibe anefa ny fiarovana ireo antotan-kevitra ireo satria dia maro ihany koa ireo mpahay informatika no mahay mamaky trano. Tsy azo apetraka eo an-tanan'ny vahiny koa izany ny antotan-kevitra saropady toy izany. Ny tanjona moa dia ny hoe olona iray dia azo fantarina ny momba azy, ny anarany, fanampiny, halavany, ny sariny, ny fahasalamany, ny asany, ny toerana misy azy, ny fonenany, ny ray sy reny niteraka azy, ny zanany, ny fananany sy ny hafa rehetra. Ady hevitra ara-piarahamonina io izany, hoe ny olombelona dia manana ny fahalalahany ka tsy tokony fepehezina sy fantarina ny zavatra ataony sy ny momba azy. Etsy ankilany anefa, olom-pirenena izy, ka mila fantatry ny fanjakana ny olona rehetra monina sy miaina amin'ny firenena iray. Marina fa misy ny olana teo amin'ny resaka doublon tamin'ny lisim-pifidianana. Nitranga ihany koa ny olona tamin'ny fitsinjarana ireo sosialim-bahoaka tamin'ny vatsy tsinjo sy tosika fameno. Mampirisika ny mpitondra hiroso lalina kokoa ary hanao zavatra tena manarapenitra. Misy 150 000 000 dolara, rahateo notrosaina tamin'ny baky iraisam-pirenena hoy ny filoham-pirenena hikarakarana izany “digitalisation” izany. Soloy “carte électronique” io vola taratasy sady mpitondra aretina no maha be kolikoly ary tsy mampisy fandriampahalemena io. Hitombo 75% avy hatrany ny hetra miditra eto amin'ny firenena fa tsy hijanona 15% intsony. Omeo ny fokontany ny 50% n'ny tetibola vao mampiasa ny “carte électronique” ny tsirairay hividianana zavatra. Avy dia mandeha any amin'ny kaontin'ilay fokontany nividianana ilay entana ny anjaran'ny fokontany. 25% omena ny Kaominina, 15% omena ny faritra izay tsinjaraina 3, avaratra, afovoany, atsimo, 10% ho an'ny foibe, hoy hatrany ny teorian’ity mpamakafaka ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitra monisipaly Antananarivo Hafana ny fivoriana manomboka anio

Hiatrika fivoriana ara-potoana ny filankevitra monisipaly manomboka anio alarobia ary haharitra hateloana izany. Lahadinika voafaritra ho dinihana mandritra izany ny fanitsiana ny tetibolan` ny CUA taona 2020.

 

 Raha tsiahivina dia mitentina 106 miliara ariary ny tetibolan` ny kaominina izay nolanian` ny mpanolotsain` ny tanàna tamin` ny fiandohan` ny volana febroary. 50 miliara ariary ho an` ny fampandehanan-draharaha ary 56 miliara ariary izay nambara tamin`izany fa mbla ho tadiavina ho an` ny fampiasam-bola. Andrasana ihany koa ny tatitry ny asa nandritar ny fihibohana izay hataon` ny ben` ny tanàna Naina Andriantsitohaina, izay mahakasika indrindra amin` ireo tany sy fananan` ny CUA izay mbola eny am-pelatanan` ny olona efa tsy miasa intsony. Ho dinihana ihany koa ny hanomezana anaran-dalana ny anaran` ny Pastera Andriamanjato Richard sy Guy Willy Razanamasy izay efa samy ben` ny tanànan` Antananarivo avokoa. Ho laniana ihany koa ny fanitsian-drafitra eny anivon` ny sampana mpamonjy voina. Antenaina fa hafana ny fivoriana satria tsy maintsy hisy ireo mpanolotsaina no hanipy resaka momba ireo raharaha mafana toy ny Raharaha MBS sy Pavillons etsy amin` ny Esplanade Analakely.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao“Fandaniam-bola fahatany ny fiantsoana anay hivory…”

Ao anatin’ny ara-dalàna, ary nohamafisin’ny HCC izay nangataka tamin’ny Lehiben’ny Governemanta.

Afaka miantso amin’ny hananganana « Commission mixte Paritaire » ny governemanta, hoy ny Filohan’ny antenimierandoholona Rivo Rakotovao omaly. Ny fandaniana lalàna maromaro samihafa nakabana ho tolo-dalàna moa no anton’io. Maninona no tsy natao tamin’ny fivoriana ara-potoana na miandry ny fivoriana ara-potoana manaraka amin’ny oktobra? Mety hovaliana hoe maika! Any amin’ny 1 miliara mahery indray no ho lanin’ny parlemanta roa tonta satria tsy ao anatin’ny tetibola io, hoy I Rivo Rakotovao. Tamin’ny desambra tamin’ny herintaona anefa no tokony nanaovana azy fa tsy natao. Lalàna tsy misy ifandraisany no natambatra dia ny resaka antenimierandoholona, fitsapan-kevi-bahoaka, resaka harena an-kibon’ny tany, hoy I Rivo Rakotovao. Inona izany no hiadian-kevitra amin’izany, ary tsy mitovy amin’ny “amendement” io satria efa nolanian’ny Filoham-pirenena tamin’ny 2019? Tsy misy fanintsiana azo atao, ka “Ratification” no atao izany hoe eny na tsia, hoy izy. Sambany teo amin’ny tantara vao hisy an’io Kaomisionina io. Raha ilaina ny fanontaniana amin’ny HCC eo anatrehan’ny zava-misy dia atao, hoy i Rivo Rakotovao. Efa nanome ny hevitray nitsipaka an’ilay izy izahay, ary ny ankilany efa nanaiky, ka samy manana ny heviny, hoy izy. Ny nanakelezana ny tetibolanay, dia ny hoe samy mifehy kibo. Mifanitsy amin’ilay tenin’ny Filoham-pirenena hoe samy hifehy kibo ve izao? Raha azo nokajiana ka hanampiana ny sahirana mety mahavita firy, fa anjaran’ny nanapa-kevitra no mamaly an’izany? hoy ity Filohana andrim-panjakana ity. Tsy mbola tonga ihany koa ny tetibola hanaovana ny fivoriana kanefa tsy misy vola afahana tonga dia mandoa izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Dosie mafanaEny amin’ny Fitsarana Avo ny maso

Antoko politika miisa 6 no nanatitra fitoriana teny anivon` ny Fitsarana avo (HCJ) miasika ny raharaham-pirenena ankapobeny no anton` izany fitoriana izany ny alatsinainy lasa teo.

 Ao anatin` izay raharaham-panjakana izay no nangatahin` izy ireo fanazavana mikasika ny fitantanana volam-panjakana izay nataon` izy ireo fa vola ho an` ny vahoaka fa tsy ho an` ny olom-bitsy. Ny minisitry ny atitany sy ny fitsijaram-pahefana moa no voakasika amin` izany fitoriana izany. Rehefa mipongatra mantsy ny dosie eto Madagasikara dia lazaina fa fanenjehana ara-politika ny zava-mitranga ka izany foana no fiarovan-tenan` ireo voakasika izany. Raha tsy afaka henjehina mantsy dia rava maina ho azy daholo ny rafitra najoro eto amin` ny firenena. Tsy misy ilana azy ny HCJ raha toa ka tsy azo tsaraina ny mpitondra kanefa dia tokony hitovy ary hoentina eny anivon` ny fitsarana. Tsara no mampahafantatra ireny dosie ireny mba hahafahana ireo mpanao politika tsy mifanenjika fotsiny na hamadibadika resaka amin` ny vahoaka. Araka izany dia miandry ny HCJ ny rehetra na ihany koa ny Antenimiera mba hahafahana manenjika azy. Marihana fa niampy iray izany ny raharaha tsy maintsy dinihan` ny Fitsarana avo ka miisa 15 izy ireo amin` izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaMbola eny amin’ny CCI Ivato ihany no hivory

Araka ny tatitry ny filankevitry ny Minisitra natao tamin’ny alakamisy 20 aogositra 2020 dia antsoina hivory tsy ara-potoana eny amin’ny CCI Ivato manomboka anio alarobia faha 26 aogositra 2020 amin’ny 3 ora hariva ireo solombavambahoakan’i Madagasikara manerana ny nosy.

 

Ny lahadinika amin'izany dia mikasika ny "commission mixte paritaire" hoentina mandany ny volavolan-dalàna laharana faha 001/2020 tamin'ny 26 febroary 2020. Hatreto aloha dia mbola tsy nahazoana vaovao ny mikasika ny toerana hamindrana vonjimaika indray ny CCO foibe nafindra ao amin’io toeram-pivoriana io.

Ntsoavina Evariste

La Vérité0 partages

Evasion meurtrière à la prison de Farafangana - Réaction internationale, explications locales

Les réactions à la suite de l’évasion meurtrière de 88 détenus à la prison de Farafangana, dimanche dernier, s’enchaînent. Ce fut au tour d’Amnesty International à travers son directeur régional pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe, Deprose Muchena, de se positionner sur cet évènement, dans un communiqué publié mardi dernier. Notons qu’une vingtaine de prisonniers ont été abattus lors de la course-poursuite avec les Forces de l’ordre. 45 évadés ont déjà été ramenés à la prison tandis que 20 autres sont toujours recherchés.

« Les autorités doivent immédiatement diligenter une enquête indépendante sur la mort de ces détenus et traduire en justice les responsables présumés de ce recours injustifié à une force meurtrière. Il faut ordonner aux Forces de sécurité de cesser immédiatement d’employer illégalement la force létale », souligne le communiqué.

Cette organisation a profité de cet évènement dramatique pour rappeler ses nombreuses interpellations sur les conditions carcérales dans le pays auxquelles s’ajoute la surpopulation des prisons. 

Le Garde des Sceaux sur les lieux

Le ministre de la Justice, Johnny Andriamahefarivo, est à Farafangana depuis mardi. Il a visité la prison locale hier et fut accompagné de la ministre de la Fonction publique, du Travail et des Lois sociales, Ramampy Gisèle en tant que coach de la Région Atsimo Atsinanana ainsi que du directeur de la prison. Ce fut l’occasion pour le Garde des Sceaux de rappeler aux membres du personnel de l’administration pénitentiaire les règles de base et les procédures à suivre dans la gestion d’un établissement carcéral. Il a également procédé à une enquête approfondie relative aux évènements malheureux de dimanche. Le ministre a également pu s’entretenir directement avec les évadés qui ont été ramenés à la prison et les autres détenus. D’après les informations locales, l’interdiction des visites décidée à cause de la pandémie de Covid-19 a exaspéré les détenus et les aurait, entre autres raisons, poussé à s’évader. Les responsables de la prison parlent d’une mutinerie préparée depuis 3 mois par un groupe de jeunes détenus qui purgeaient une peine de prison à perpétuité.

 L’amélioration des conditions carcérales figurent parmi les principaux défis lancés par le Président, Andry Rajoelina. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Chef de l’Etat a initié la construction de nouveaux établissements pénitentiaires aux normes internationales dans les quatre coins de l’île.  Des travaux dans ce sens sont, d’ailleurs, déjà en cours de finition à Arivonimamo et Fianarantsoa.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Affaire « Leva », Jo Willy Rabe, Gérald Ramangasoavina - Silence inquiétant des autorités

Ludovic Raveloson dit Leva, Jo Willy Rabe, Gérald Ramangasoavina ont-ils été mis à l’ombre ou courent-ils toujours ? Nombre de leurs victimes se posent des questions. Leurs noms ont été associés à des affaires qui ont défrayé la chronique policière et celle judiciaire malagasy, ces dernières années. Des avis de recherche ont été émis à leur encontre et un tapage médiatique a été effectué autour de leurs affaires. Aujourd’hui, un silence radio existe autour de ces affaires. Le grand public ignore tout de ce qu’il est advenu de ces personnalités.

 

Herilanja Gérald Ramangasoavina était recherché par le Bureau anti-corruption (BIANCO) et les Forces de l’ordre pour deux dossiers ayant trait à la  corruption et à l’escroquerie. Le gérant  de la société Mada Terrain a sur le dos 3600 plaintes de victimes pour son projet « Tany Gasy » auprès du BIANCO, de la Police économique et d’autres services de Police.

L’opération consistait à vendre à des particuliers des terrains se situant dans la périphérie de la Capitale, tout en offrant une facilité de paiement. Les mois et les années sont passés sans que les acquéreurs n’aient reçu ni le titre ni la moindre parcelle de terrain alors que les acheteurs ont déjà effectué leurs paiements.

L’homme était également poursuivi dans l’affaire « Villa Elisabeth ». Il s’agit de la propriété mise à la disposition de l’ancien Président feu Zafy Albert en sa qualité de Chef de l’Etat. Depuis 2017, le BIANCO a également demandé le concours des services de Police pour rechercher et procéder à l’arrestation du gérant de la société Mada Terrain Ramangasoavina Herilanja Gérald, figurant dans la liste des personnes soupçonnées pour la vente de la Villa Elisabeth.

Jo Willy Rabe est lui le propriétaire de Sourc’In Voyage. Il était poursuivi pour abus de confiance et escroquerie par plus d’une centaine de personnes.

L’homme a empoché les sous des candidats aux voyages groupés organisés par sa société pour différentes destinations telles que Dubaï, Chine, Singapour, Etats-Unis. Jo Willy Rabe a ensuite disparu de la circulation laissant des victimes totalement désemparées.

Cet individu n’en était pas à son coup d’essai. Il avait déjà fait des milliers de victimes à travers l’opération « ordinateur pour tous » qu’il avait lancée sous une première société dénommée JK Group. Auparavant, toujours sous cette société, l’homme s’était illustré par la commercialisation du fameux « power balance » un bracelet censé assurer l’équilibre et le bien-être du porteur. Un article qui s’avérera plus tard comme étant une véritable arnaque, ne s’agissant en effet que d’un vulgaire bout de silicone.

Raveloson Ludovic, dit Leva, serait mouillé dans des affaires d’exploitation illicite de produits forestiers, d’abus de pouvoir. Il avait une première fois fait parler de lui en bénéficiant d’un statut de main-d’œuvre pénale qui fut rapidement écourté par les autorités. L’homme est retourné quasiment dans la foulée à la case prison. Leva avait bénéficié d’une liberté provisoire à polémique au mois de février de la part de la Cour d’appel de Toliara, puis a disparu dans la nature.

Il a été déchu de son titre de parlementaire. Sa colistière qui n’est autre que sa femme a pris sa place au sein de l’Assemblée nationale.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Session extraordinaire du Parlement - Des discussions houleuses à prévoir

La seconde session extraordinaire du Parlement a débuté hier. Le ton, d’emblée contradictoire, est donné par les présidents des deux Assemblées. Les discussions risquent de devenir houleuses au sein de la Commission mixte paritaire, objet de la session.

 

La session extraordinaire du Parlement a débuté hier conformément au décret de convocation du Premier ministre, chef du Gouvernement. La session ne peut excéder 12 jours et suivant un ordre du jour déterminé. L’ordre du jour est la mise en place d’une Commission mixte paritaire devant se pencher sur les discussions et le vote de la loi de ratification n° 001/2020 du 26 février 2020. Comme à l’accoutumée, l’Assemblée nationale a ouvert le bal au Centre de conférence internationale d’Ivato. Le discours de la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, a été tranchant et sans appel pour un rassemblement autour de l’adoption de la loi, objet de la session.

La présidente de l’Assemblée nationale a appelé à la solidarité et la capacité de négociation des députés membres de la Commission mixte paritaire. Comme il s’agit d’une commission mixte paritaire, la capacité de négociation et de convaincre l’autre partie est très importante, souligne la présidente de la Chambre basse. D’ailleurs, elle a rappelé qu’il est question de défendre une promesse présidentielle. Les députés membres de la majorité, notamment ceux membres de la Commission ont le devoir de défendre cette promesse présidentielle qui concerne la réduction des dépenses étatiques à travers une restriction budgétaire à la Chambre haute.

Dans son discours, Christine Razanamahasoa a également touché un mot de la composition du Gouvernement. Elle a affirmé que la composition de la Chambre basse doit se refléter sur la composition du Gouvernement. Ainsi, elle a incité les deux chefs de l’Exécutif à augmenter le nombre de députés nommés au poste de ministre. Les députés membres du Gouvernement ne suffisent pas pour les représentants du peuple, ils demandent encore plus de députés nommés à des postes ministériels. La présidente de l’Assemblée nationale a affirmé que cela devrait se produire lors du prochain remaniement, à l’issue de la prochaine évaluation du Gouvernement. En agissant de la sorte, Christine Razanamahasoa voudrait instaurer une démocratie parlementaire comme c’est le cas actuellement au Canada où la majorité des ministres sont des députés.

De son côté, le président du Sénat a donné un ton contradictoire au discours de la présidente de la Chambre basse. Sur la mise en place d’une Commission mixte paritaire, Rivo Rakotovao a défendu qu’il s’agit juste d’une discussion et d’un vote sur une ratification d’un projet de loi. Aussi, il a donné un coup à l’objet même de la convocation de la session extraordinaire. Il a affirmé que puisqu’il est question d’une adoption de loi de ratification, le vote de la loi devrait se porter sur un « oui », ou pour un « non ». Genre de faire savoir que les sénateurs HVM membres de la Commission mixte vont  camper sur leur position et s’opposer jusqu’au bout à l’adoption sans amendement du projet de loi. Il a avancé une suggestion selon laquelle il faudrait dégrouper les ordonnances pour qu’il puisse y avoir un débat de fond sur chaque ordonnance pris par le Président de la République. Mais cette suggestion constitue une manœuvre dilatoire pour semer la discorde dans le camp d’en face.

La première réunion des membres de la Commission mixte paritaire aura lieu vendredi prochain. Il y aura 7 membres au sein de la Commission, 7 membres titulaires et 7 membres suppléants. Les discussions seront houleuses entres les représentants des deux Chambres. Mais en cas de désaccord persistant, le dernier mot revient toujours à l’Assemblée nationale, conformément aux dispositions constitutionnelles.

La Vérité0 partages

Insécurité à Isotry - Deux malfaiteurs tombent dans un piège de la Police

Le niveau d'insécurité observé à Isotry et ses environs est tel que la Police ne peut croiser les bras. Pas plus tard qu'hier, dans la matinée, certains de ses éléments, en tenue civile, ont été dépêchés sur les lieux afin de surprendre des suspects. C'était le cas dans le secteur de l'église du quartier où deux jeunes malfaiteurs, 18 ans chacun, étaient tombés dans un piège de la Police.

 

En effet, les deux larrons étaient surpris en plein méfait, et se sont fait prendre sans problème. Ils ne s'étaient guère attendus qu'en agressant et volant ainsi cette femme, en tentant de lui arracher son sac à main, ils espéraient s'en tirer à si bon compte. Ce qui n'était pas le cas pour ces malfaiteurs. Sitôt après leur interpellation, la Police les a conduits au commissariat du 4e Arrondissement où ils ont à répondre de leurs actes.

A travers cette action, la Police entend prouver que les plaintes pour vol et agression, très nombreuses dans ce quartier, ne sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd. En cette période où la ville entame son déconfinement, avec les nombreuses personnes circulant dans ce secteur commercial, toujours pris d'assaut, les Forces de l'ordre auront ainsi du pain sur planche si elles veulent venir à bout des actes de banditisme, faisant la sale réputation d'Isotry.

Franck R.

La Vérité0 partages

Que des balivernes, mon ami !

Dur ! Dur ! Quelle dure épreuve la traversée du désert ! Un parcours éreintant surtout quand il  risque de s’inscrire dans la durée, dans l’éternel où le temps  s’arrête. Dans le désert, le mirage d’un bonheur, la soif du pouvoir, la nostalgie du passé et les avantages indus rongent. La canicule suffocante du jour, le froid sibérien de la nuit et le vent de sable par moments usent. Et les poches presque vides. Tout ce « beau monde » vous fait dire des sottises. Un clin d’œil par ici ! Un appel du pied, par-là ! Bref, des gestes banals traduisant le déclin de la personnalité.

 

Mon ami et confrère, aujourd’hui admis à la retraite, parle pour ne rien dire ! « Un règlement de compte personnel » dans l’affaire MBS. « Une erreur politique » dans celle du Magro. D’où est-ce que tu as pu glaner tous ces délires ? Défendre la cause d’un accapareur invétéré des biens d’autrui ou se mettre à la place d’un voleur sans scrupule signifie tenir le rôle d’un Avocat du diable.

Le monde de la presse, en général, de la politique en particulier se rappelle de ton parcours truffé des hauts et des bas. On était tous deux, à des moments différents, à la Fac des Lettres, Option Histoire. Tu t’orientais vers le journalisme, un métier parfois ingrat. Tandis que moi, dans l’enseignement, un choix difficile. A la RTM, dans les chroniques ou au cours du Journal Télé des années 80-90, tu brillais. Tes analyses perçaient. Et les auditeurs étaient tout ouïe ! Tu avais réussi ce que d’autres n’osaient même pas tenter à savoir mettre sur le même plateau des adversaires inconditionnels. Un face-à-face Deba/Zafy ! Quelle prouesse ! Tu étais le premier dans l’histoire d’avoir battu au scrutin des Législatives un vieux lion imbattable comme Andriamanjato Richard Mahitsison à Antananarivo (VIème Arrondissement) ! Député, tu te faisais remarquer par d’intéressantes interventions. En 2009, tu étais un proche parmi les proches de Zandry Kely durant la Révolution Orange. Tour à tour, ministre de la Communication, de l’Agriculture, conseiller technique occulte tu finis ton parcours dans l’anonymat, dans l’indifférence.

Et voilà maintenant, tu réapparais. Par le biais des sorties sporadiques bien calculées mais au final rien que pour amuser la galerie ou pour te faire voir que tu existes toujours.  Au fait, tu t’aventures à de vaines déclarations. Tu sais pertinemment mon ami que Ravalo n’en a cure du respect de la loi et des intérêts des autres. Il se moque des biens de la communauté. L’ancien Chef de l’Etat n’entretient  qu’une chose dans la tête : la prospérité de son empire.  Le reste, il s’en moque.

Le pire dans tout ce micmac, tu oses mon ami défendre une telle cause. Une cause perdue d’avance.  Dieu seul le sait pour quel intérêt, dans quel objectif tu agis de la sorte.

Que des balivernes mon cher ami Gilbert Raharizatovo! A ta place, je me tais et j’attends les jours meilleurs. A ce rythme, tu risques  de proroger à … l‘infini la traversée du désert. A moins que tu t’y plaises mais tel que je te connais sinon le peu que je sache, tu as hâte d’en découdre.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tri et valorisation des déchets - L’usine de Toamasina opérationnelle à la fin de l’année

Les travaux entrent dans la dernière phase. Afin de lutter contre la dégradation forestière et de l’environnement en général, le ministère de l’Environnement et du Développement durable promeut aujourd’hui l’économie circulaire. C’est dans cet état d’esprit qu’une première usine de tri et de valorisation des déchets est en cours de construction dans le Fokontany d’Antsaramasina, à 5 km de la ville portuaire de Toamasina. Les travaux ont commencé au début de l’année.

Et au rythme où évoluent les choses , cette usine devra être opérationnelle avant la fin de cette année, d’après les explications fournies par le ministère. « La mise en place d’une usine de transformation et de valorisation des déchets dans cette partie du pays constitue un moyen pour promouvoir l’économie verte et lutter contre la pollution dans la ville de Toamasina. L’usine sera ainsi dotée d’équipements innovants et respectueux de l’environnement. Ils permettront notamment de traiter quotidiennement jusqu’à 20 tonnes de déchets pour la fabrication de charbon et d’engrais écologiques », soutiennent les responsables, après une visite pour constater l’évolution des travaux.

Construite sur une superficie totale de 8 000 m2, cette usine va ainsi produire, à partir des déchets de la ville portuaire, du charbon et des sachets écologiques. L’objectif étant de supplanter le charbon de bois et les sachets en plastique, réputés comme nocifs pour notre environnement. Elle contribuera ainsi à la réduction de la pression exercée sur les forêts de l’Est à cause de la production de charbon et de bois-énergie. Cependant, cette usine génèrera également des retombées positives sur l’économie de la région à travers la création d’emplois verts pour la population. « La ville de Toamasina sera une ville pilote pour voir le développement de l’usine et du triage des déchets. Le même concept sera dupliqué dans les différentes régions du pays pour avoir le maximum d’impacts », a annoncé Baomiavotse Vahinala Raharinirina, ministre de l’Environnement et du Développement durable. Des infrastructures du même genre sont en effet en cours d’installation dans la Capitale ainsi que dans la ville d’Antsiranana.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Financement « Miarina » - 280 entreprises bénéficiaires tous secteurs confondus

15 milliards d’ariary. C’est le montant total du financement débloqué jusqu’à ce jour par le crédit « Miarina » initié par le Président de la République. Selon les dernières statistiques reçues, hier, ce financement à l’endroit des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Petites et Moyennes Industries (PMI) a soutenu 280 sociétés jusqu’à ce jour. L’objectif étant d’apporter un soutien financier aux sociétés en difficulté à cause de la pandémie. C’est pourquoi le Gouvernement a mis en place cette ligne de crédit à taux bonifié de 8% et garanti par le fonds « Fihariana ».

Il faut noter que le secteur commerce reste encore majoritaire et représente 33% des contractants. Toutefois, les autres secteurs figurent également parmi les bénéficiaires pour ne citer que 17% dans le domaine du service, 8,5% dans celui de la médicine, 6,43% dans l’artisanat, 10,36% dans le transport et 10,71% pour le tourisme. Même si le programme s’éparpille dans toute l’île, 48% de ces débiteurs exercent leur activité dans la Capitale. En moyenne, les chefs d’entreprise empruntent à hauteur de 50 millions d’ariary. Il faut rappeler que ce crédit s’ouvre à toutes les entreprises formelles réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 milliards d’ariary. Le remboursement s’étale sur vingt-quatre mois.

Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Première journée des « taxis-be » - Les mesures sanitaires non respectées

Des cafouillages au niveau des arrêts-bus. Cette première journée a été dure pour les passagers, notamment ceux qui voulaient rejoindre le centre-ville. Outre les embouteillages monstres dès la matinée jusque dans la soirée, des mêlées sont constatées sur chaque arrêt de bus menant vers Analakely et Anosy. En effet, la plupart des « taxis-be » ont encore choisi de ne pas reprendre leurs activités que la semaine prochaine. « Nous allons encore faire quelques réparations avant de pouvoir travailler de nouveau. Cela est nécessaire pour les véhicules après des mois de repos dans les garages. En parallèle, nous doutons encore que le nombre de passagers soit encore insuffisant, ce qui va engendrer une grande perte. Or, les propriétaires de véhicule ne veulent rien entendre, si ce n'est que leur versement complet », soutient Randria, chauffeur de la ligne 120 reliant Soavimasoandro et Ambodifilao.

 

D'après la déclaration du directeur général de l'Agence des transports terrestres (ATT), le Général Reribake Jeannot, renforcée par le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, les mesures ont été renforcées à travers l'utilisation du gel désinfectant à l'entrée et la sortie du bus. Cependant, quelques « taxis-be » qui ont décidé de travailler n'ont pas encore respecté tous les dispositifs liés aux mesures sanitaires. Toutefois, ils ont délibéré ensemble durant la réunion des transporteurs, en plus de la recommandation du Président de la République. Certains chauffeurs et leurs aides n'ont pas mis les visières, tandis que d'autres ont pris la peine d'utiliser du gel désinfectant après que les passagers aient haussé le ton.

Face à ces irrégularités, la Police nationale a verbalisé plus d'une vingtaine de « taxis-be » pour non-respect des mesures sanitaires en vue de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus. En cas d'irrégularité donc, les passagers sont obligés de descendre du véhicule et les contrevenants sont sensibilisés à suivre les règles avant de pouvoir retourner au travail. Le tarif reste fixé à 500 ariary pour les zones urbaines et est à partir de 1 000 ariary pour les suburbaines. Néanmoins, le tarif mi-trajet a été annulé.

Anatra R.

La Vérité0 partages

SOS - Atteinte d’une hydrocéphalie, Finoana appelle à l’aide

A peine 10 mois, une petite fille du nom de Finoana souffre déjà d’une hydrocéphalie, un  trouble survenant au niveau du cerveau, caractérisé par une accumulation excessive de liquide cérébro-spinal. Ce bébé n’a jamais été épargné de la souffrance sans que l’origine de sa maladie ne soit connue par ses parents. Ces derniers l’ont même déjà cru mort en voyant leur nourrisson n’émettant pas de cris ou de pleurs à la naissance. Son état de santé s’est progressivement aggravé. Les médecins ont par la suite diagnostiqué chez la patiente cette augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien. Et le mois de juin dernier, elle a subi une opération dont le résultat a avancé une malformation cardiaque.

 

Actuellement, le père qui travaillait comme maçon et la mère, une ancienne employée d’une société en zone franche, ont de grandes difficultés financières, notamment pour subvenir aux besoins de leur petite fille. D’autant plus que la période de confinement complique leurs activités génératrices de revenu. A travers une page Facebook « Antso vonjy ho an’ny hafa », ils lancent un appel à l’aide. D’après leur témoignage sur ce réseau social, ils ne disposent plus de ressources, que ce soit pour l’achat de médicaments et les examens médicaux. Pire encore, même leur alimentation quotidienne n’est plus assurée.

Jointe au téléphone hier, la maman de Finoana a affirmé ce manque d’argent. « Finoana a passé un scanner mardi dernier. Le médecin a affirmé que l'excès de liquide exerce toujours une pression sur son cerveau », nous a-t-elle raconté. Et d’ajouter que par contre, le pédiatre s’est prononcé positivement en ce qui concerne le cœur du bébé. Cependant, son état reste toujours délicat et requiert des soins particuliers.

Outre l’aide financière pour les différentes analyses, scanners, radiographies, les parents de Finoana auront également besoin du lait Nursie deuxième âge ainsi que des couches Midi. Pour les concitoyens qui peuvent contribuer aux dépenses citées, une cagnotte « mobile money » est actuellement lancée aux numéros  034 17 045 78 (Mvola) et 032 48 598 38 (Orange Money) qui sont inscrits au nom du père de la petite Finoana Rakotoniaina Angelo. Le compte Western Union enregistré au même nom est également disponible pour tout versement. En particulier, ceux qui préfèrent rencontrer personnellement cette famille, elle réside à Ambatolampikely Antehiroka.

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Site d'hébergement des sinistrés aux 67 HA - Cinq femmes accouchent après le drame

Parmi les 161 familles sans abri. Suzanne Razafisoamiaramanana fait partie des 5 femmes qui ont accouché dans le site d'hébergement des sinistrés d'Andohatapenaka, installé dans l'enceinte de Ny Havana aux 67 Ha. « Ma fille est née le 16 juillet dernier, sans toit et en l'absence de son père. En fait, nous avons perdu notre habitation, tous nos biens et notre peu d'économie durant l'incendie dévastateur du 22 juin dernier. En étant enceinte de 8 mois durant le drame, ma plus grande peur était de perdre mon bébé à cause d'une fausse couche. Heureusement, elle se porte bien et j'en suis soulagée. Pendant ce temps, mon mari est coincé à Marolambo avec le confinement et l'absence de taxi-brousse. J'ai dû affronter ces épreuves avec mon fils aîné de 8 ans », nous confie cette mère de famille originaire de Tsarazaza Fandriana. Actuellement sans abri et livrée à elle-même, Suzanne subvient aux besoins de ses deux enfants en vendant du manioc cuit dans l'enceinte et le voisinage du site d'hébergement.

 

Comme elle, Vololona Liliane a accouché de son deuxième enfant, le 12 juillet dernier, alors que sa famille s'abrite dans le site d'hébergement provisoire aux 67 Ha. « Nous peinons à survivre, faute de travail. Les aides des associations et personnes de bonne volonté comblent en partie le vide, quoi que nous restions sans abri jusqu'à maintenant. Avant le drame, nous avons loué une petite maison et gagné notre vie avec un mini-snack, mais les flammes ont tout consumé, même notre économie. De plus, mon mari qui travaille dans une entreprise franche est au chômage technique. Bref, nous n'avons aucun moyen de refaire notre vie pour le moment, sans travail, sans fonds de commerce et sans l'aide de nos proches », se désole cette mère de famille.

Aucune prise en charge

« Ma fille est née le 18 juillet à la maternité de Befelatanana. J'ai eu mes contractions dans la tente, avant que les autres familles qui s'y hébergent avec moi en informent les responsables. Ces derniers ont immédiatement appelé une ambulance pour me transporter à la maternité, où je suis restée pendant quelques jours. Nous avons payé de notre poche toutes les dépenses liées à l'accouchement et l'hospitalisation », se souvient Marie Madeleine Saholinirina, mère de famille abritée au site d'hébergement avec son fils ainé de 3 ans et son mari.

Les autres femmes qui y ont accouché confirment cette absence de prise en charge, malgré leur situation. « A notre retour au site, une association « Karàna » nous a remis une enveloppe pour le « Rom-patsa ». Le ministère de la Population nous a également octroyé des langes et autres kits. Pour le reste, nous nous chargions de tout », ajoute Suzanne.

Rappelons qu'aucun budget ni fonds spécial n'est alloué pour la prise en charge de ces sinistrés, abrités dans ce site d'hébergement depuis plus de 2 mois. Ainsi, les divers dons obtenus depuis le drame servent à maintenir leur survie, outre les aides régulières émanant des institutions, associations et personnes de bonne volonté. En cas de maladie ou d'accouchement, les responsables peuvent appeler une ambulance.

Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Jirama Mahajanga : Une centrale photovoltaïque de 17 MW en construction

Mahajanga bénéficiera de 17 MW d’électricité provenant de la Centrale photovoltaïque à Andranotakatra.

La Jirama mise davantage sur les énergies renouvelables pour la production d’énergie solaire à moindre coût. A partir du mois d’octobre prochain, la ville de Mahajanga bénéficiera de l’énergie solaire, produite par la centrale photovoltaïque, qui sera installée à Andranotakatra Mahajanga. « Ce projet d’exploitation d’une source d’énergie renouvelable résulte du partenariat entre la Jirama et la société Lidera Green Power. La centrale est dotée d’une capacité de 17 MW dont 1,2 MW sera injecté sur le réseau de la Jirama en fin octobre prochain, 10 MW vers la fin du mois de mars 2021 et 5 MW vers décembre 2021 », a indiqué la Jirama. A noter que les problèmes d’approvisionnement en électricité rencontrés depuis des années sont liés à l’insuffisance de la capacité de production par rapport à la demande exprimée ; ainsi qu’à la mauvaise qualité des infrastructures sur le réseau de distribution d’électricité. Selon les dirigeants de la Jirama, ces problèmes majeurs sont déjà en cours de résolution avec les nombreux projets mis en œuvre dans les différentes régions de la Grande île.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Handball : Les championnats nationaux 2020 maintenus

Les clubs auront des mois de préparation avant ces Championnats.

Une bonne nouvelle pour les férus de handball. Les Championnats nationaux jeunes et seniors auront bel et bien lieu cette année, d’après un communiqué de la FMHB.

Optimiste. Malgré le fait que nous soyons encore en période de déconfinement progressif, la Fédération Malagasy de Handball (FMHB) n’a pas attendu longtemps pour dévoiler son nouveau calendrier pour les Championnats nationaux de la saison 2020. C’est la première fédération à avoir publié son calendrier, afin que ses démembrements puissent se préparer dès maintenant.

En effet, via  un communiqué, le secrétaire général de la fédération, Rolland Randrianarisoa a annoncé les dates pour les joutes nationales qui, d’après lui, sont encore susceptibles d’être changées selon l’évolution de la situation de la pandémie à Madagascar.

Cependant, le championnat des jeunes est prévu se dérouler du jeudi 29 octobre au samedi 7 novembre dans la capitale. En tout cas, la fédération a choisi un deuxième lieu à Fianarantsoa si le Palais des Sports de Mahamasina et le Gymnase couvert d’Ankorondrano ne sont pas encore disponibles à accueillir les activités sportives. Quant au Championnat des séniors, il aura lieu du jeudi 10 au samedi 19 décembre à Mahajanga si les infrastructures sportives de la capitale ne nous sont pas encore disponibles. Le règlement régissant lesdits Championnats seront publiés ultérieurement.

Par ailleurs, la fédération avait déjà sorti un calendrier pour la saison 2020, mais compte tenu des multiples problèmes que traverse le monde du sport en général suite à cette pandémie de Covid-19, les dates n’ont pas pu être effectivement retenues. « Nous espérons que le confinement va prendre fin, et ce, par le biais des autorités étatiques. De plus, le nouveau calendrier scolaire n’est pas encore publié. », a souligné le secrétaire général dans son communiqué. Mis à part les compétitions, l’assemblée générale ordinaire et l’assemblée générale élective attendent aussi la fédération.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Mpianaka roa nitrandraka volamena maty tototry ny tany

Nitrangana loza nahafatesana olona ny fitrandrahana volamena, tao amin’ny fokontan’ Ambodimanga Betsiboka, kaominina Maevatanàna faharoa. Mpianaka roa lahy no maty tototry ny tany, tamin’ny Asabotsy 22 Aogositra lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora tolakandro no fotoana nisehoan’ny loza. Tavela tany anaty lavaka lalina sahabo ho sivy metatra, izay efa tototry ny tany avokoa ny vatana sy lohan’izy mianaka ireo. Na dia teo aza ny famonjen’ireo olona teny amin’ny manodidina, dia tsy nahitambokan’izany. Raha ny fantatra, dia avy ao amin’io fokontany voalaza etsy ambony, ireo olona roa maty ireo. Araka ny tati-bovao voaray farany, tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia efa nalevina tamin’ny Alatsinainy teo ny razana. Voalaza fa hoan-taonany teo izay no nisian’ity toeram-pitrandraha volamena ity, ary voasambany no nitrangana loza toa izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : Les Réunionnais d’Antsiranana dans les années 20

François De Mahy, député de La Réunion, était acquis à la colonisation de Madagascar et encourageait ses compatriotes à s’installer sur la Grande île. Après Vohemar, la ville de Diégo-Suarez accueillait énormément de Réunionnais qui accaparaient les terres cultivables. Ces colons s’installaient dans l’Ouest de la ville comme Namakia puis Ambohimanarina, dans la partie Nord-Ouest, et constituaient une petite colonisation. Durant l’âge d’or des colons dans les années 20, les créoles bénéficiaient de beaucoup de terres et de concessions. Ils promettaient fidélité à l’administration coloniale. Les colons réunionnais avaient un rôle non négligeable dans la vie politique de Diégo-Suarez. Ils influençaient les Malgaches, sous prétexte que la France était une mère civilisatrice.

On trouvait ces créoles dans la partie Sud et Sud-Ouest de la ville de Diégo, comme Joffreville et Antsalaka. Toutefois, ils n’étaient pas toujours des colons et n’étaient pas forcément tous des pro-coloniaux. Certes, ces colons réunionnais vivaient majoritairement à la campagne ou dans les zones périphériques de Diégo-Suarez, mais comme la ville était une zone portuaire et stratégique, on trouvait leurs compatriotes qui travaillaient dans l’arsenal. Les travailleurs étaient plus actifs dans la vie politique de la ville. Contrairement à leurs compatriotes de la campagne, certains d’entre eux étaient victimes d’abus de la part des autorités locales.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Honoré Rasolonjatovo : « Aucune motion n’est mijotée à l’Assemblée nationale »

Le vice-président de l’Assemblée nationale estime que les ministres qui viennent d’être remerciés ont réussi avec succès leurs missions.

Le président de la République a affirmé lors de son intervention sur les chaînes nationales, dimanche dernier, que « le pays est au bout du chemin qui mène à la victoire contre la pandémie ». Très vite, le chef de l’Etat est soutenu par ses partisans. « Le régime a réussi la lutte contre la propagation du Coronavirus dans le pays », a soutenu hier Honoré Rasolonjatovo, vice-président de l’Assemblée nationale. Les efforts déployés soutenus par une mobilisation méritée du personnel médical, des forces de sécurité, ainsi que le gouvernement, ont, selon ce dernier, porté leurs fruits pour endiguer le virus. En tout cas, le député de Faratsiho a défendu, devant la presse, que « le bilan de ces 19 premiers mois du régime est positif ». Et ce malgré les virulences des critiques qui fusent surtout de la part des opposants. Durant cette crise sanitaire, la société civile elle aussi, a épinglé à plusieurs reprises le régime. Au niveau du parlement, l’opposition, toujours aussi vigilante, scrute les moindres dérapages des tenants du pouvoir pour lancer des piques. Mais jusqu’à présent, la majorité reste en bloc derrière l’Exécutif. « Aucune motion n’est mijotée à l’Assemblée nationale », a soutenu ainsi son vice-président. L’exécutif peut ainsi compter sur un soutien infaillible de la Chambre basse. Cette dernière sera décisive dans le cadre de l’adoption du projet de loi 001-2020 relatif aux ratifications des ordonnances présidentielles sur les élections et référendums, le Sénat ainsi que le code minier.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Festival : Manga Mania joue à la voiture ouvreuse

La jeunesse tananarivienne a toujours été présente lors des précédentes éditions du Manga Mania festival.

Le festival Manga Mania se tiendra les 4 et 5 septembre au gymnase d’Ankorondrano. Une bonne nouvelle pour les dizaines de milliers d’amateurs et amatrices de culture asiatique. Comme chaque année, l’évènement proposera plusieurs activités comme des jeux vidéo, des expositions, des concours et des concerts. Tout cela dans un esprit fun, délire… Cette année, il faut tout de même souligner que c’est la dixième édition. Le slogan est « Kpop Super Show », le public pourra donc s’attendre à ce que les stars de la Kpop malgache montent sur scène. Des délégations malgaches ont déjà participé à des rencontres internationales de Kpop.

Voilà aussi qui annonce la saison des festivals, bien qu’elle soit tardive. Les Rencontres du film court, Donia, ou le traditionnel lundi de Pâques d’Antsirabe, à classer comme un festival, n’ont pas pu avoir lieu. D’autres peuvent encore sauver les meubles, comme Madajazzcar par exemple. Tout comme le festival Angaredona qui se déroule habituellement au mois d’octobre. Pour l’instant, nul ne sait si les organisateurs de ces évènements incontournables seront prêts à relever le défi si la situation se calme.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ecologie : Les finalistes du projet Kopakelatra connus

En 2019, la Star a lancé son projet Kopakelatra qui consistait à réduire la pollution de l’environnement, en recyclant les bouteilles en plastique. Parallèlement à cela et afin d’engager d’autres acteurs, la société a aussi émis un appel à projets qu’elle compte financer à hauteur de 20 millions d’Ariary. Après quelques mois, la Star vient d’annoncer que le projet est arrivé à la phase finale. Et sur les 48 dossiers reçus, les deux projets soutenus par le public ont été présentés au siège de la Star hier 25 août 2020.

Les finalistes. Andao Company est un projet de fabrication de meubles design avec des bambous issus d’une exploitation éco-responsable, ainsi que des déchets plastiques. Outre cette méthode de production, cette entreprise a aussi décidé de remettre 5% de ses bénéfices à des œuvres de bienfaisance, associations et ONG. Ce projet est l’un des finalistes de Kopakelatra avec un autre projet dénommé « Crédit Carat ». Ce second est un système innovant d’échange des bouteilles en plastique. En effet, il propose une application où il est possible d’échanger des bouteilles en plastique contre des crédits Carat (produits Vita malagasy, formations, pass pour aller au cinéma, etc.).

Pour la finale, les deux projets seront soumis au vote du public sur la page Facebook de Kopakelatra durant deux semaines.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Lancement du crédit à taux zéro, hier

Andry Rajoelina lance le crédit à taux zéro, hier.

Le président de la République donne le coup d’envoi de la concrétisation de son initiative visant à accorder un crédit à taux zéro pour les employés du secteur formel. Hier, il s’est rendu à la Société Akanjo à Ambatomaro pour le lancement officiel de cette campagne dénommée  » Tsinjo Fameno « . 1 500 employés de cette zone franche spécialisée dans la confection de vêtements et accessoires de mode destinés aux grandes firmes internationales en sont les premiers bénéficiaires. Le crédit accordé varie de 200 000 à 500 000 ariary, selon le montant du salaire de l’employé. Cette aide sociale est contractée au niveau de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) avec un taux d’intérêt de 0%. Cette initiative est le fruit d’une collaboration entre l’Etat Malagasy, la CNaPS et la banque BFV – Société Générale qui assure la distribution.  » Cette période difficile constitue une occasion pour l’Etat de démontrer qu’il est aux côtés des travailleurs malagasy pour faire face à cette crise sanitaire « , a déclaré le président Andry Rajoelina lors de cet évènement.

24 213 demandes. 52 milliards d’ariary. C’est le budget alloué par la CNaPS pour financer le  » Tsinjo Fameno « . 200 000 à 250 000 travailleurs issus de différents domaines d’activités sont prévus en bénéficier. A entendre les explications du chef de l’Etat, parmi les secteurs prioritaires de ce projet figurent, entre autres, le tourisme, l’enseignement privé, le textile, particulièrement les employés des zones franches, et l’artisanat. Avec une procédure allégée, le déblocage de l’aide s’effectue en 5 jours, jours ouvrables après le dépôt de la demande. Quant au délai de remboursement, il est fixé entre 12 et 24 mois à partir du mois de janvier 2021. D’après les informations, jusqu’ici, 24 213 demandes ont déjà été reçues.

CDI. Pour rappel : le  » Tsinjo Fameno  » est réservé aux employés ayant travaillé dans une entreprise depuis au moins un an et qui jouit d’un statut de CDI. L’entreprise, quant à elle, doit avoir existé depuis deux ans au minimum. Après la Société Akanjo, le président Andry Rajoelina s’est rendu à Antanimora pour remettre le  » Tsinjo Fameno  » à 15 travailleurs au sein du  » Lisy Art Gallery « . Les employés de cette société connue et reconnue mondialement dans le domaine de l’artisanat figurent donc parmi les premiers bénéficiaires de cette initiative. Lors de cette descente, le chef de l’Etat a annoncé l’ouverture prochaine à Antananarivo d’un village artisanal en vue de la promotion de cette filière.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Antaninarenina : Fivarotana firavaka norobain’ny mpiambina azy

Volamena milanja eo amin’ny 30gr teo ho eo no lasa; izay miteti-bidy manodidina ny enina tapitrisa ariary, tao amin’ity fivarotana firavaka iray tetsy Antaninarenina. Voalaza moa fa ny mpiambina azy io ihany no nahavita nandroba sy naka io volamena io tao. Nandray an-tànana ny raharaha ny polisin’ny kaomisarian’ny boriborintany voalohany etsy Analakely. Tranombarotra iray no nisy nandroba ny voalohandohan’ny volana teo. Vovo-bolamena milanja eo amin’ny 30gr teo no fantatra fa very araka ny fitoriana nataon’ny tompony, teny anivon’ny polisy. Araka ny fanambarana nataony ihany dia ilay mpiambina tao aminy ihany no nahiahiana ho tompon’antoka tamin’ilay halatra. Nisy avy hatrany araka izany ny fanadihadiana nataon’ireo mpitandro filaminana, ary niantefa tany amin’ity mpiambina nahiahiana voalohany ity ny fikarohana. “Fantatra nandritra ny fanadihadiana sy ny loharanom-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo, fa eny Andoharanofotsy no misy ny  fonenan’ity olon-dratsy ity” hoy ny fampitam-baovao azo. Tratra soa aman-tsara tao an-tranony moa ity lehilahy ity ary nentina namonjy ny biraon’ny polisy mba hofotorana. “Niaiky ny heloka nataony ity farany nandritra ny famotorana savaranonando natao taminy”. Tamin’izany no nilazany, fa efa namidiny ny entana ary tamina toerana fivarotana firavaka volamena ihany tamin’ny antsasa-bidy be izao amin’ny tena tokony ho vidiny ara-dalana. Ny alatsinainy teo no natolotra teny amin’ny Fampanoavana ity mpiambina mpangalatra ity. Izany tokony ny hoe ny natao hanirina indray no vao mainka nampivandravandra. Mila mailo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Manakara : Mpividy lavanila novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Tovolahy 23 taona, mpividy lavanila no maty nisy namono tao amin’ny fokontany Lalinovy, kaominina ambanivohitra Tataho, any amin’ny distrikan’i Manakara ny 18 aogositra tokony ho tamin’ny 3 ora tolakandro. Araka ny loharanom-baovao avy tamin’ny polisim-pirenena, dia ny lehilahy iray, 21 taona, izay nametrahan’ity niharam-boina fitokisana hitady lavanila ihany no nivadika ka nitaona ny namany roa lahy hafa hanatanteraka izao famonoana izao. Ny alatsinainy 17 aogositra 2020 dia efa nanomana ny paikady ilay mpamadika sy ireo namany roa lahy ka nanapa-kevitra fa homena « echantillon vanille » tsara ny « patron » (ilay mpividy io), ary lazaina fa misy 23 kilao any izay mbola any Ambanivolo. Nidina tany Ambanivolo hividy ilay lavanila tokoa ary ilay « patron » sy ny naman’ity farany ity iray, miaraka amin’ilay olona natokisana fa mahita ny entana. Efa niandry azy ireo tany anaty ala anefa ny roa lahy hamono ; izay efa nitondra kaboda sy antsy goro. Vao nigadona tany anefa ireo olona hividy lavanila, dia novonoina sy norobaina ny vola mitentina 3 200 000 eo ho eo, izay nentin’izy ireo. Maty teo no ho eo moa ilay mpandraharaha, fa ilay namany kosa afaka nanavotr’aina ka ity farany no nahafahana nikaroka ireo olon-dratsy izay lasa nandositra tao aorian’ny asa-ratsiny. Rehefa natao ny fikarohana, dia tratra avokoa izy telo lahy ireo, ny 20 sy 21 aogositra 2020 ary samy niaiky ny heloka vitany. Natolotra ny fampanoavana omaly ity raharaha ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Rallye Motul FMMSAM : Rendez-vous en septembre

Confinement oblige, le club FMMSAM a choisi le rallye virtuel pour son traditionnel Rallye Motul. Le rendez-vous est alors pris pour les 3, 4 et 5 septembre pour un Richard Burns Rally dans lequel les Malgaches excellent. Sur ce point en effet, et comme l’épreuve a une dimension planétaire, plusieurs joueurs malgaches ont déjà été champions du monde. Citons, au risque de faire des jaloux, Fafacop, Dazaina, Échelon, Baloussy, Riry et Kenworth. À noter que les Malgaches s’inscrivent en masse à chaque rendez-vous et que plusieurs clubs sont concernés. Mais le virus est aussi transmis à des pilotes, des vrais, car en dehors du fait qu’il s’agisse d’une compétition en ligne, elle apporte une certaine expérience en passant du virtuel aux réalités du terrain. Dans cette dernière catégorie, on notera la présence du patron de ce genre de compétition, Herman Ratsimbarisoa et son ami Teddy Rahamefy, ainsi que le jeune Guillaume Andrianjafy, Hondabe, Jordan et Pat Black.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Taxes parafiscales minières : Hausse des quotes-parts pour l’Etat et les CTD

« Les taux des redevances et des ristournes minières perçues au niveau des opérateurs restent inchangés », dixit le ministre de tutelle, Fidiniavo Ravokatra.

De nouvelles dispositions ont été prises dans le cadre du Décret d’application de la loi portant sur le Code minier.

Il s’agit notamment de la révision à la hausse des quotes-parts de l’Etat et des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) telles que les régions et les communes, concernant la répartition des taxes parafiscales minières. Celles-ci sont composées de redevances et ristournes minières, ainsi que de frais d’administration minières. « L’objectif consiste à mettre en cohérence la politique générale de l’Etat et la contribution du secteur minier au développement local, et, national, et ce, sans compter les retombées économiques positives, directes ou indirectes tirées des exploitations de nos ressources minérales », a déclaré le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, à la presse. Et lui de préciser que les redevances et les ristournes minières perçues par l’Etat auprès des opérateurs miniers restent inchangées. Seules les clés de répartition de ces taxes parafiscales minières à l’égard des entités bénéficiaires ont fait l’objet de modification.

Financer les programmes de développement. Ces entités bénéficiaires sont principalement l’Etat central et les CTD. Il est à rappeler que ces nouvelles clés de répartition de ressources fiscales ont été adoptées tout récemment en Conseil des Ministres. Ainsi, le Code minier prévoit que 2% des taxes parafiscales sont perçus au niveau des opérateurs miniers. Parmi lesquelles, 0,6% de ce taux constitue des redevances minières tandis que les 1,4% de ces taxes sont des ristournes minières. Le quote-part prévu pour le budget général a été redéfini à 83% au lieu de 65% de ces redevances minières auparavant. Quant aux ristournes minières, le quote-part de la région affectée par le projet minier a augmenté à 39% contre 30% avant, tandis que la part des communes s’élève à 60%. Et parlant des frais d’administration minière, les parts allouées au budget général et aux CTD ont été également révisées à la hausse. A cet effet, le quote-part de la région touchée par le projet minier a augmenté de 7% à 16%. Il en est de même pour la commune concernée. Sa part est désormais fixée à 14% au lieu de 12% des frais d’administration minière auparavant. « L’amélioration des ressources des CTD permettra de financer les programmes de développement, tant au niveau local que national, et ce, en cohérence avec la vision du Président de la République », a soulevé le ministre de tutelle.

Par ailleurs, il a annoncé que 1% des redevances minières et 1% des frais d’administration minières seront affectés au Secrétariat exécutif de l’EITI Madagascar pour assurer son fonctionnement pérenne. « Ce qui marque également la volonté de l’Etat de s’engager dans le processus de transparence de la gouvernance du secteur extractif », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Faritra Betsiboka : Mirongatra ny asan-dahalo miharo fakana takalonaina.

Miverina mirongatra indray ny asan-dahalo aty amin’ny distrikan’i Maevatanàna, ato anatin’ny faritra Betsiboka, am-polony ny omby lasan’ny dahalo isaky ny misy fanafihana ato amin’ity distrika ity. Na dia eo aza ny ezaka ataon’ny fanjakana amin’izao fotoana, dia tsapa ho sahirana ireo mpitandro ny filaminana aty an-toerana, noho ny tsy fahampian’ny olona sy fitaovana hoentina hamongorana ny asan-dahalo. Anisan’ny tena olana ihany koa ny faharatsian’ny làlana; izay misy any amin’ireo kaominina ambanivohitra, ka manjaka tokana ihany koa ireo malaso amin’ity asan-dahalo sy fanafihana ity. Ny Alakamisy 20 Aogositra lasa teo izao, dia omby  folo no lasan’ny dahalo, tany amin’ny kaominina ambanivohitra Bemokotra. Araka ny vaovao voaranay hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, dia mbola eo am-pelatanan’ireo jiolahy ny omby halatra. Marihana moa  nisy olona iray nataon’izy ireo takalonaina, saingy efa votsotra, tsy nisy ihany koa ny naratra na namoy ny ainy nandritra ny fanafihana niseho tao amin’io toerana volaza etsy ambony io. Mitohy hatrany ny fanenjehana ataon’ny mpitandro ny filaminana sy ny fokonolona amin’izao fotoana izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Rentrée universitaire 2019-2020 : C’est la COPRIES qui décide de la date

Une rentrée universitaire loin du Covid-19 est l’objectif du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Le déconfinement progressif initié par l’Etat fait poser des questions sur la rentrée universitaire 2019-2020. Prévue pour le mois de mars de l’année 2021, celle-ci pourrait être avancée en fonction de la situation au pays.

 La fermeture des universités a été communiquée par le président de la République lors de son discours à la nation, le 20 mars dernier. Une décision prise afin de « limiter autant que possible la propagation de la maladie », mais surtout afin de « protéger les étudiants, le personnel enseignant, ainsi que le personnel administratif et technique ». Une fermeture des universités qui est toujours d’actualité, repoussant ainsi à plusieurs reprises la rentrée universitaire 2019-2020. Il conviendrait d’ailleurs de préciser que la fixation de la date de la rentrée universitaire relève de la compétence de la COPRIES ou Conférence des Présidents et des Recteurs d’Institutions de l’Enseignement Supérieur. Ladite conférence étant la plus haute instance de décision au sein de l’univers de l’enseignement supérieur, aussi bien pédagogique que social. La dernière décision, en ce qui concerne la rentrée universitaire 2019-2020, a été prise il y a de cela quelques mois lors d’une COPRIES effectuée par visioconférence. « Une décision susceptible de changer en fonction de la situation qui prévaut au pays », selon le ministère de l’Enseignement qui maintiendrait toujours sa position. Un responsable auprès dudit département de faire ainsi savoir que « la rentrée universitaire peut être avancée si les conditions sanitaires le permettent. Cela doit toutefois être décidé en COPRIES. »

Clôture. Il va sans dire qu’une conférence devrait être organisée pour décider de ce qui devrait être fait dans le microcosme de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. La décision prise sera ensuite communiquée par le ministère de tutelle en conseil des ministres pour validation avant d’être mise en application. Pour ce qui est de la clôture de l’année universitaire 2018-2019, il va sans dire que la situation actuelle n’est ni plus ni moins que « la conséquence des grèves incessantes qui ont miné ce monde en question, surtout durant l’année 2019 ». Une clôture qui s’opère par ailleurs à l’heure actuelle auprès des universités qui n’ont pas encore pu le faire. Avec les divers imprévus et difficultés engendrés par la crise du Covid-19, la volontée de clore l’année universitaire 2018-2019 pour celle suivante est tout à fait légitime.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Mananara-Avaratra : Basy poleta sy bala 9mm miisa 6 tsy ara-dalana saron’ny polisy

Ao anatin’ny ady atao amin’ny fiparitahana fitaovam-piadiana tsy ara-dalana eto amin’ny firenena izao, dia nahitam-bokany ny ezaka ataon’ny polisim-pirenena any amin’ny distrikan’i Mananara-Avaratra iny. Lehilahy iray nampiahiahy no nahitana basy poleta tsy  (PA) vita avy eto an-toerana miaraka amin’ny bala 9mm miisa 6, nandritra ny fandalovany teo amin’ny sakana nataon’ny polisy teo Masindrano, kaominina Mananara-Avaratra, ny faran’ny herinandro teo.  Nosamborina avy hatrany ralehilahy, noho ny fitanany fitaovam-piadiana tsy ara-dalana. Rehefa vita ny famotorana azy, dia natolotra ny Fampanoavana tany Maroantsetra izy, ary nanome tànana tamin’ny fitondrana azy tamin’ny sambo ny APMF.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Sectorisation des réseaux : Coupure d’eau demain dans 15 quartiers de la Capitale

Les travaux de remplacement des conduites d’eau se poursuivent à Antananarivo.

Les fuites sur le réseau de distribution d’eau potable de la Jirama sont multiples. Compte tenu de l’insuffisance de la production d’eau par rapport à la demande, la réparation de ces fuites est urgente, selon les responsables auprès de la société d’État. En effet, pour résoudre le problème une bonne fois pour toutes, la Jirama a initié le renouvellement des infrastructures sur le réseau de distribution d’eau dans la ville d’Antananarivo et ses environs. Plusieurs coupures d’eau sont programmées pour la réalisation des travaux. « Après Ambohijatovo, Behoririka, Ankorondrano, Ambodivona, Mandialaza, Ampasampito 2, Ambanidia, le quartier d’Anjanahary sera la cible des travaux de Sectorisation des réseaux eau. L’objectif est d’arriver à une distribution équitable de l’eau. L’intervention nécessite la suspension de l’alimentation en eau dans quelques quartiers environnants, ce jeudi. La Jirama anticipe ses excuses pour le désagrément engendré et remercie ses clients pour leur patience », a communiqué la société. Pour demain, les coupures seront effectives de 8h à 20h dans les quartiers d’Antaninandro, Ampandrana Andrefana, Ampandrana Atsinanana, Andravoahangy Andrefana, Andravoahangy Tsena, Ambodivona, Mahavoky, Anjanahary, Manjakaray IIB- IIC- IID, Ambatomainty et Amboditsiry.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue 2 : Victoire de l’équipe de Rayan Raveloson, l’ESTAC Troyes

Des victoires. Les équipes où évoluent les joueurs des Barea ont réalisé un bon début de saison dans les différents championnats. Lundi dernier, l’équipe de l’ESTAC Troyes en ligue 2 s’est imposée face à celle de HAC au Stade de l’Aude par deux buts à 0. La nouvelle recrue du club, Levi Lumeka, a réalisé un très beau doublé lors de ce match inaugural de la saison. L’international malagasy, Rayan Raveloson, a fait partie des onze premiers entrants lors de la rencontre. Il a rendu une très belle copie pour ce premier match du club en Ligue 2. Une aubaine pour ce joueur des Barea à la veille de la reprise des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022 au Cameroun prévue au mois de novembre. Rayan qui a offert la victoire aux Barea lors de la première journée des éliminatoires de la CAN en novembre 2019 face à l’Ethiopie au Stade de Mahamasina. La prochaine rencontre de l’ESTAC Troyes va l’opposer à Sochaux le samedi 29 août.

T.H