Les actualités Malgaches du Lundi 26 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara58 partages

Marc Ravalomanana- Rivo Rakotovao : Deux personnalités politiques gênantes pour le pouvoir

Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao constituent deux personnalités politiques gênantes pour le pouvoir en place.

Le président national du TIM et l’actuel président du Sénat constituent  visiblement deux personnalités politiques gênantes pour le pouvoir.

La persistance des problèmes socio-économiques dont entre autres l’insécurité, le délestage, la pénurie d’eau et l’éventuelle hausse des prix de carburant favorise la percée de l’opposition à Madagascar. 7 mois après son accession au pouvoir, le président de la République Andry Rajoelina n’arrive pas à solutionner ces problèmes. Par ailleurs, la réalisation de ses promesses électorales traduites dans le « Velirano » et le programme IEM semble patauger faute très probablement des financements. Chose curieuse, les dirigeants perdent leur temps à répondre aux provocations de leurs adversaires politiques, alors que les Malgaches attendent d’eux des actions concrètes qui ont d’impact positif sur leur vie quotidienne.  Ces derniers temps, on lit sur le tableau de la situation actuelle de la Grande  Ile un bras de fer politique qui est loin de favoriser le décollage économique du pays. Tout a été déclenché par la déclaration officielle du TIM qui a choisi d’être un parti d’opposition. Cette prise de position qui a visiblement déstabilisé le moral des dirigeants IRD a été suivie d’une autre qui a conduit à la mise en place d’une coalition de l’opposition dénommée RMDM ou « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara », dont le président n’est autre que Marc Ravalomanana.

Principales préoccupations. La provocation de l’opposition a réussi car elle est arrivée à pousser le pouvoir en place à s’engager dans un bras de fer politique, au lieu de se consacrer sérieusement à la réalisation de ses promesses électorales. Le pouvoir a réagi par la modification de la loi n° 2011-013 portant statut de l’opposition, uniquement dans l’objectif d’empêcher le président de la plateforme RMDM de devenir le chef de l’opposition officiel à Madagascar. La proposition de loi y afférente a été massivement votée à l’Assemblée nationale où l’IRD détient la majorité écrasante. Tandis que la même proposition de loi a été confrontée au rejet du Sénat où les sénateurs HVM restent majoritaires. L’adoption définitive du projet de texte a été ajournée. La provocation a également réussi parce que la guerre contre un facebooker qui diffuse depuis la France des vidéos accablant le président de la République et certains de ses proches se trouve actuellement au centre des principales préoccupations du  pouvoir IRD. Ces derniers jours, les responsables concernés tentent de renforcer la lutte contre les cybercriminalités dans l’objectif de traquer ceux ou celles qui diffusent à travers le facebook des choses qui n’arrangent pas les dirigeants.

Majorité. Par ailleurs, la position des sénateurs HVM constitue un véritable casse-tête pour le pouvoir en place. Leur chef de file Rivo Rakotovao qui est d’ailleurs le président du Sénat a déjà annoncé les couleurs quelques jours avant l’ouverture de la session extraordinaire du Parlement qui s’est terminée vendredi dernier. Il a prévenu que le Sénat n’allait pas adopter à l’aveuglette la proposition de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition. Et il n’a pas menti car la Chambre  haute a décidé d’ajourner l’examen du projet de texte qui, selon la majorité, doit prévoir la désignation d’un chef de l’opposition officiel au Sénat comme à l’Assemblée nationale. Mais à la configuration actuelle de la Chambre  haute, le HVM ne peut pas être dans l’opposition pour la simple raison qu’il y détient la majorité absolue. Le parti qui aurait le droit de revendiquer le poste de 7e  vice-président au Sénat est celui qui a le plus grand nombre de  sénateurs après le « Hery Vaovaon’ny Madagasikara ». Quoi qu’il en soit, Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao sont considérés comme personnalités politiques gênantes pour le pouvoir en place. Si le premier est à la tête d’un parti politique qui a une base solide et qui a 16 députés à l’Assemblée nationale, le second, fort de la majorité HVM au Sénat, peut à tout moment corriger les erreurs de l’Exécutif.

Eugène
Midi Madagasikara7 partages

Une bavure qui ternit l’action  de la police

La scène est passée en boucle sur les  réseaux  après avoir été diffusée sur la chaîne  Real TV. Elle a fait frémir tous ceux qui l’ont vue.  Cette exécution d’un homme à terre, même  si  c’est un malfaiteur, est  inqualifiable. Elle porte le discrédit sur l’ensemble de l’unité de police qui a stoppé  un braquage, vendredi  dernier à Ampefiloha. Celui qui a tiré l’a fait devant les nombreux badauds présents, sans aucune  pitié. Voilà le genre de bavure dont on entendra parler longtemps et qui sera condamnée par les associations des droits de l’homme tant locales qu’internationales.

Une bavure qui ternit l’action  de la police

Trois  jours après, l’affaire fait grand bruit. On continue à se poser des questions sur la motivation de ce policier qui a tiré sur ce malfaiteur blessé.  Ce dernier à terre   a supplié qu’on l’épargne. L’opération menée par cette équipe des  forces de  l’ordre était couronnée de succès.  Elle a été pourtant sanglante. Deux policiers ont été blessés et le stress de l’action a été éprouvant.  Mais une fois les malfaiteurs mis hors d’état de nuire, pourquoi faire ce geste de trop ?  A Madagascar, on a certainement l’équivalent de la police des polices française. On  attend la réaction de la hiérarchie. Plusieurs bavures de ce genre  ont eu lieu dans le passé, mais  elles n’ont jamais été sanctionnées. A l’époque de la  bonne gouvernance et  de la droiture, on est en droit de ne pas tolérer ce genre  de comportement. Nos forces de l’ordre sont bien entraînées pour faire face  aux situations les plus dangereuses. Elles tirent en cas de légitime défense.  Cette fois-ci, la notion de danger  était inexistante. Les commentaires sur les réseaux sociaux sont sans équivoque. Les condamnations sont unanimes. C’est vraiment dommage car jusqu’à présent, les efforts des responsables  des forces de sécurité étaient salués par tous. Pourtant, cette scène qui a été vue des centaines de fois sur  internet ternit le corps de la police. On attend la suite qui sera donnée à cet  acte inqualifiable.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

Jeux Africains – Basket 3 x 3 : Madagascar s’empare de l’or

Madagascar devient le maître du basket-ball 3 x 3 des moins de 23 ans. Les protégées de Deda Randrianarisoa l’ont prouvé, hier, en remportant la première médaille d’or du tournoi de basket 3 x 3 de l’histoire des Jeux Africains. Mais, une victoire qui n’a pas du tout été facile face à l’Egypte, grand favori de la compétition. Au terme d’un match âpre, défensif et tendu, les Fiary, Elly, Livio et Arnold ont remporté la victoire dans les tous derniers instants face à l’Egypte, emmené par Mido. Sur le score de 21-19 que les Malgaches ont arraché la victoire grâce à un panier de deux points de Livio à deux minutes de la fin du temps. L’Egypte a pourtant débuté la rencontre tambour battant avec  un Mido, excellent en tir à deux points. Les Pharaons égyptiens s’envolent au score par 10 à 5, puis 14 à 10. Avec Elly à la baguette appuyée par Livio, les deux joueurs ont tout deux marqué un panier à deux points et le score est de 14.14 partout. Efficace en défense et avec beaucoup plus de réussite, la bande à Livio prend l’avantage par 19 à 16, avant de se faire rattraper par leurs adversaires 19-19.  Sur le parking de l’Hôtel Sofitel de Rabat, le suspense était à son comble car la première équipe à 21 points sera sacrée. Livio, le capitaine de l’équipe a offert la victoire finale à son équipe grâce à son tir à deux points, 21-19.  « C’est la victoire du collectif. Tous les joueurs se sont donnés à fond sur le terrain, fini,  les égos car c’est l’image du pays qui est en jeu. Nous sommes fiers de ce résultat » a-t-il expliqué. Une joie partagée par les nombreux supporteurs qui étaient toujours présents tout au long de la rencontre. Madagascar arrive alors à tenir sa revanche, battue par cette même équipe en phase de poule. En demi-finale, les hommes de Deda ont éliminé les Maliens sur un petit score, 11-9. « Battre l’Angola, le Mali et l’Egypte, ce n’est pas une chose facile et en plus aux Jeux Africains, le plus grand tournoi continental toutes disciplines confondues. Nous avons prouvé que le basket-ball 3 x 3 malgache a sa place sur la scène continentale. Je félicite les joueurs de n’avoir rien  lâché tout au long de la compétition et une fois de plus, les sportifs ont montré qu’ils demeurent les bons ambassadeurs du pays » a souligné, Rosa Rakotozafy, directeur général des sports et chef de la délégation.  Chez les dames, la médaille d’or a été remportée par les Nigérianes en s’imposant par 21 à 20 contre les Maliennes.

T.H

Midi Madagasikara4 partages

HVM : En tant que centriste, selon Rivo Rakotovao

Le parti de l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina, « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM) semble adopter un profil bas depuis que ce dernier n’a été plus à la Magistrature suprême. Toutefois, le président du Sénat Rivo Rakotovao, et non moins président de ce parti, a déclaré récemment que « le HVM se positionne en tant que centriste. Il ne roule ni pour l’opposition, ni pour le pouvoir». Force est cependant de constater que ce parti a été représenté, lors de la réunion de la plateforme de l’opposition RMDM qui s’est tenue le 16 août dernier à l’hôtel Carlton à Anosy. Une présence qui n’est pas du moins gratuite.

Constat. Un tableau plutôt sombre pour ce parti, surtout après la défaite de son fondateur, lors de l’élection  présidentielle, on a l’impression que l’on a assisté  à une débâcle. En effet, il n’y avait eu aucun candidat sous les couleurs du HVM lors des dernières élections législatives. La question se pose si ce serait pareil pour les élections municipales et communales.  Toujours est-il que des membres influents de ce parti ont laissé de côté les cravates bleues. Le constat ne s’arrête pas là, l’ancien parti au pouvoir a quitté son siège à Antanimena et ne se trouve nulle part du moins officiellement pour le moment. Un déclin précoce, si on pouvait  le dire ainsi, étant donné que la puissance du HVM n’a duré qu’un seul mandat.

Silence. Malgré tout, ce parti est fortement représenté au sein du Sénat. Un atout non négligeable pour le HVM du moins pour le moment. Mais ces membres au sein de la Chambre haute vont-ils tenir ainsi la tête haute par rapport aux élus de la Chambre basse qui est largement dominée par le MAPAR ? Dans tous les cas, le fondateur de ce parti s’est muré dans le silence ces derniers temps. Mais jusqu’à quand ?

Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Facebook : Nihevitra ny hahazaka sipa kanjo voasoloky, lasa hatramin’ny vola tany amin’ny banky

Vola mitentina  fito hetsy ariary teo ho eo no lasan’ireo olon-dratsy, niampy ny finday avo lenta sy lafo vidy, ny solosaina tao an-trano sy entana maro samihafa. Sendra ny patsa iray tsy omby vava ity tovolahy iray nihevitra ny hahazaka sipa « tsara tarehy » tao anaty Facebook. Nifamadika ambony ambany mantsy ny resaka rehefa nisy ny fihaonana mivantana, satria lasa voarahona ho nanodinkodina zaza tsy ampy taona ny anao lahy ka nampandoavin’ny « anadahin-jaza » vola be ary tapitra nalainy ireo fananana lafo vidy.

Efa tokotany iray lehibe filalaovan’ireo mpisoloky indray ny tambazotra sosialy amin’izao. Indrindra moa fa hoe mety ho tsy tena anarana sy tena sarin’ny tena no ampiasaina. Toy izany no nahazo ity tovolahy iray, izay nahita ny sarin’ity « sipa tsara tarehy » tao anaty FB. Nanomboka nampiresaka sy nifanerasera ara-tsolosaina ary tonga hatrany amin’ny fifampitoriana fitiavana ampitain-davitra. Taorian’io, dia tapa-kevitra fa hoe hihaona mivantana amin’izay ary tohizana ho « tena izy ilay fitia ». Tamin’ny fotoana nihaonana anefa dia nilaza ilay « ikalavavy » fa tsy afaka tampoka fa ny anadahiny no hitsena an’ilay tovolahy. Tonga tamin’ny fotoana nifanomezana « ranadahy ». Nony tonga tany an-tranon’ity farany amin’izay anefa no nivadika ny resaka. Ilay tovovavy notoriana fitiavana tsy hita tabilao, fa i ranadahy no nitondra ny baolina ary nanomboka nandrahona an’ilay tovolahy. Voalaza teo fa tsy ampy taona io ilay anabaviny adalain’ilay tovolahy ary zanaka mpitsara. Nanomboka teo ny fanendahana « mihaja » satria nalain-dranadahy an-keriny ny finday avo lenta teny amin’ilay tovolahy. Tsy vitan’izay, fa mbola nasaina naka vola fito hetsy ariary tany amin’ny banky ihany ingahirainy ary mbola nalaina ihany koa ny solosainy tany an-tranony. Nametraka fitoriana avy hatrany moa ilay tovolahy ary nosamborina « ranadahy ». Tamin’ny fisavana ny tranon’ity farany, dia mbola hita tao ilay solosaina sy ilay finday ary entana hafa nalaina an-keriny. Vola efatra hetsy ariary teo ho eo kosa sisa no ambin’ilay fito hetsy ariary nangalarina. Efa naverina tamin’ny tompony avokoa moa ireo entana. Ilay lehilahy « anadahin-jaza » (raha tena hisy ilay anabaviny?) kosa efa nanaovana famotorana ary inoana fa tsy maintsy nadoboka am-ponja vonjimaika.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Marc Ravalomanana- Rivo Rakotovao : Deux personnalités politiques gênantes pour le pouvoir

Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao constituent deux personnalités politiques gênantes pour le pouvoir en place.

Le président national du TIM et l’actuel président du Sénat constituent  visiblement deux personnalités politiques gênantes pour le pouvoir.

La persistance des problèmes socio-économiques dont entre autres l’insécurité, le délestage, la pénurie d’eau et l’éventuelle hausse des prix de carburant favorise la percée de l’opposition à Madagascar. 7 mois après son accession au pouvoir, le président de la République Andry Rajoelina n’arrive pas à solutionner ces problèmes. Par ailleurs, la réalisation de ses promesses électorales traduites dans le « Velirano » et le programme IEM semble patauger faute très probablement des financements. Chose curieuse, les dirigeants perdent leur temps à répondre aux provocations de leurs adversaires politiques, alors que les Malgaches attendent d’eux des actions concrètes qui ont d’impact positif sur leur vie quotidienne.  Ces derniers temps, on lit sur le tableau de la situation actuelle de la Grande  Ile un bras de fer politique qui est loin de favoriser le décollage économique du pays. Tout a été déclenché par la déclaration officielle du TIM qui a choisi d’être un parti d’opposition. Cette prise de position qui a visiblement déstabilisé le moral des dirigeants IRD a été suivie d’une autre qui a conduit à la mise en place d’une coalition de l’opposition dénommée RMDM ou « Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara », dont le président n’est autre que Marc Ravalomanana.

Principales préoccupations. La provocation de l’opposition a réussi car elle est arrivée à pousser le pouvoir en place à s’engager dans un bras de fer politique, au lieu de se consacrer sérieusement à la réalisation de ses promesses électorales. Le pouvoir a réagi par la modification de la loi n° 2011-013 portant statut de l’opposition, uniquement dans l’objectif d’empêcher le président de la plateforme RMDM de devenir le chef de l’opposition officiel à Madagascar. La proposition de loi y afférente a été massivement votée à l’Assemblée nationale où l’IRD détient la majorité écrasante. Tandis que la même proposition de loi a été confrontée au rejet du Sénat où les sénateurs HVM restent majoritaires. L’adoption définitive du projet de texte a été ajournée. La provocation a également réussi parce que la guerre contre un facebooker qui diffuse depuis la France des vidéos accablant le président de la République et certains de ses proches se trouve actuellement au centre des principales préoccupations du  pouvoir IRD. Ces derniers jours, les responsables concernés tentent de renforcer la lutte contre les cybercriminalités dans l’objectif de traquer ceux ou celles qui diffusent à travers le facebook des choses qui n’arrangent pas les dirigeants.

Majorité. Par ailleurs, la position des sénateurs HVM constitue un véritable casse-tête pour le pouvoir en place. Leur chef de file Rivo Rakotovao qui est d’ailleurs le président du Sénat a déjà annoncé les couleurs quelques jours avant l’ouverture de la session extraordinaire du Parlement qui s’est terminée vendredi dernier. Il a prévenu que le Sénat n’allait pas adopter à l’aveuglette la proposition de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition. Et il n’a pas menti car la Chambre  haute a décidé d’ajourner l’examen du projet de texte qui, selon la majorité, doit prévoir la désignation d’un chef de l’opposition officiel au Sénat comme à l’Assemblée nationale. Mais à la configuration actuelle de la Chambre  haute, le HVM ne peut pas être dans l’opposition pour la simple raison qu’il y détient la majorité absolue. Le parti qui aurait le droit de revendiquer le poste de 7e  vice-président au Sénat est celui qui a le plus grand nombre de  sénateurs après le « Hery Vaovaon’ny Madagasikara ». Quoi qu’il en soit, Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao sont considérés comme personnalités politiques gênantes pour le pouvoir en place. Si le premier est à la tête d’un parti politique qui a une base solide et qui a 16 députés à l’Assemblée nationale, le second, fort de la majorité HVM au Sénat, peut à tout moment corriger les erreurs de l’Exécutif.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Hydroélectricité : Une centrale de 28MW en construction à Farahantsana

Le ministre chargé de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga et son équipe, en visite au chantier de construction de la nouvelle centrale hydroélectrique à Farahantsana.

La production d’énergies renouvelables monte en flèche ! Samedi dernier, la holding italienne, Tozzi Green a présenté ses projets  lors de la visite de la délégation ministérielle conduite par le ministre Vonjy Andriamanga. Même si l’on ne parlait que des projets liés à cette société italienne, on peut déjà affirmer que le secteur énergétique à Madagascar connait actuellement une grande relance. En effet, Tozzi Green exploite déjà deux centrales hydroélectriques, avec une puissance installée de 16MW à Sahanivotry et 2,5MW à Maroantsetra. D’après la compagnie, une troisième centrale hydroélectrique de 28 MW est actuellement en construction à Farahantsana – Mahitsy, qui sera branchée au Réseau Interconnecté d’Antananarivo (RIA). « Plusieurs nouveaux projets sont en cours pour répondre activement au souhait du gouvernement malagasy de mettre en œuvre la transition énergétique vers une production verte, rapide, stable et à moindre coût. Pour supporter financièrement son ambitieux plan de développement Tozzi Green a concrétisé un accord de partenariat avec la banque de développement du gouvernement italien SIMEST et avec le fonds d’investissement AREF géré par Berkeley Energy qui est supporté par les plus importants bailleurs de fonds internationaux comme la BAD », ont indiqué les représentants de la firme. Par ailleurs, Tozzi Green est prêt à développer environ 35 MW supplémentaires dans la zone du site en construction, moyennant des aménagements hydroélectriques en cascade ainsi que de deux aménagements solaires, capables d’intégrer et hybrider le productible d’environ 140.000.000 kWh additionnel, prévus d’être injectés dans le RIA par la centrale hydroélectrique en construction, via la même ligne HT. Selon le Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, un Protocole d’entente a été signé avec Tozzi Green, pour le développement des sites à l’aval, donnant au Promoteur, un délai de 12 mois pour la réalisation des études de faisabilité. Nous en reparlerons…

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Retour à l’ancien calendrier scolaire : Certaines régions en sont plutôt favorables

Le retour à l’ancien calendrier scolaire a quelque peu perturbé la saison des vacances à Mahajanga.

Les conséquences du retour à l’ancien calendrier scolaire se font ressentir sur l’économie des villes touristiques comme Mahajanga.

Le retour à l’ancien calendrier a fait couler beaucoup d’encre.  Les tons ont surtout monté dans la capitale malgache pour déplorer une “décision insensée” du gouvernement.  Partagées  par des organisations de la société civile et véhiculées par les médias, les réactions des parents contestataires continuent de gagner du terrain. Ailleurs, les voix s’élèvent   également à propos de la problématique concernant le   Plan Sectoriel de l’Education. La seule différence c’est que la réaction va plutôt dans le sens de la décision gouvernementale. “La décision du gouvernement de revenir sur l’ancien calendrier scolaire a été attendue depuis longtemps. Tout est remis dans l’ordre actuellement et c’est une bonne chose ” lance Saïda (nom d’emprunt) directrice d’école privée de Mahajanga. Interrogée sur cette position, notre interlocutrice de noter : “ Le calendrier qu’on a imposé durant presque trois ans était tout sauf convenable aux réalités malgaches. Et quand je dis malgache, je ne parle pas d’une région particulière mais de tout Madagascar”. Propos et positions soutenus par Jao (nom d’emprunt) enseignant dans la région SAVA. “Les initiateurs du PSE ou Plan Sectoriel de l’Education ont maintes et maintes fois avancé la cause des habitants des zones rurales pour appuyer la mise en  œuvre du plan. Ce qu’ils semblent oublier c’est que les grands hommes et grandes femmes du pays ont vécu les difficultés des mondes ruraux. Ce qui ne les ont pas empêchés de réussir”, renchérit l’enseignant. Avant de préciser “l’importance maintenant d’orienter les débats vers le contenu du programme scolaire au lieu de toujours soulever le calendrier scolaire”.

Impacts. La décision du gouvernement de revenir à l’ancien calendrier scolaire a eu son lot de conséquences négatives. La perturbation des programmes des vacances des familles malgaches – enfin, celles qui en ont les moyens – vient en tête de liste. La gestion des “humeurs” et de la période de vacances n’est, en effet, pas aisée pour une famille ayant à la fois des enfants en classe d’examens officiels et en classes intermédiaires. “C’est pénible. D’un côté, il serait raisonnable d’attribuer une attention particulière aux enfants qui doivent encore faire face à leurs examens. De l’autre, les enfants qui ont fini leur année scolaire devraient également bénéficier d’un peu de notre temps”  s’est lamentée Hoby, une mère de famille. Les impacts du retour à l’ancien calendrier se font également ressentir dans les secteurs économiques comme le tourisme. “Les touristes nationaux ne savent plus si c’est la période des vacances ou non. Du coup, ils n’arrivent pas à s’organiser comme il faut, comme cela se fait chaque année” a lancé Elysa, marchande ambulante à la plage d’Antsanitia, Mahajanga. Interrogée sur l’impact réel de la situation, notre interlocutrice de déplorer “une perte d’environ 40% en chiffres d’affaires  en comparaison avec  les autres années”. Elysa également de noter  “une baisse des nombres de vacanciers” cette année. Une situation handicapante pour les villes comme Mahajanga qui mise sur les vacanciers pour    le développement de son  secteur économique. La situation qui prévaut actuellement démontre également la portée du qualificatif “sectoriel” dans la réforme de l’éducation à Madagascar.  On se demande alors si le côté économique de la chose a été perçu par les dirigeants ?

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar: un nouveau Président de la Fédération Malagasy du Football.

Comme prévu pour la date du 24 Août 2019, l’élection du nouveau président de la FMF s’est tenue à Tuléar. En la présence des représentants de la Fédération International du football et des présidents de ligues dans tout Madagascar. Le nom de Arizaka Rabekoto Raoul est sorti vainqueur et portera le titre de Président pour les 4 ans à venir.
L’élection s’est faite en deux temps. Herilalaniaina Rasoamaromaromaka a été son adversaire lors du deuxième tour. Il a remporté le vote avec un suffrage de 15 voix contre 7. Rappelons que Arizaka Rabekoto s’est déjà présenté lors de l’élection il y a neuf ans.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Une attaque à main armée n’ayant pas abouti à Antsahamanitra.

Dans la matinée de ce 23 Août, vers 9h, la Police antigang a pu empêcher quatre bandits de s’emparer d’une importante somme d’argent destinée à être versée à une banque. Les bandits ont chacun conduit une moto et ont été armés. Il y a eu ainsi des échanges de tirs et une poursuite pendant laquelle deux des malfaiteurs ont été tués.
Parmi eux figure un homme réputé pour les attaques à mains armées. Pendant ce tragique événement, deux policiers ont été blessés et ont été amenés directement à l’hôpital HJRA, accompagnés des deux corps de bandits. Deux d’entre eux sont actuellement en cavale et sont recherchés par la police.
Tia Tanindranaza0 partages

EditoMihodinkodina

Sesilany tamin’izany fotoana ny tsikera nahazo ny fitondrana teo aloha avy amin’ireo mpiaradia amin’ny fitondrana ankehitriny mikasika ireo tranga tsy ara-dalàna sy noheverina fa tsy mitondra soa ho an’ny vahoaka malagasy nafitsoky ny fitondrana HVM.

 

 Rehefa nandeha moa ny fifanoherana politika dia 5 taona ihany aloha iny ny fetran’ilay fitondrana nolazaina fa be kolikoly, be trafika, mpanodina ny lalàna araka izay tiany sy tsy mpanaja izany ary tsy nijery ny tombontsoam-bahoaka. Mbola iarahan’ny ankamaroan’ireo depiote eny Tsimbazaza hatramin’izao moa fa ventin’ny rano nantsakain’ireo depiote 73 na depioten’ny fiovana nitolona tamin’izany ny niafaran’ny fitondrana teo aloha. Niandrandra ny rehetra nanomboka teo fa dia hadio tanteraka amin’izay izany ny tontolo politika sy ny fitantanana ny raharaham-panjakana rehetra kinanjo… !! Toa ny teo ihany no mihodinkodina ! Nampivanàka ny fisavovon’ny fitarainana sy fitoriana momba ny hoso-pifidianana filoham-pirenena sy solombavambahoaka. Mampiady hevitra ary tsy mety vanona hatramin’izao ny momba ny sata mifehy ny mpanohitra. Vao haingana no heno fa mbola lavitra ezaka isika amin’ny resaka fanajana ny zon’olombelona kanefa dia iny nampihoron-koditra iny indray ny zava-nitranga tetsy Ampefiloha ny faran’ny herinandro teo satria tsy vitan’ny imasom-bahoaka fa voaraki-tsary koa. Na ny naheno ny raharaha Antsakabary tamin’ny fotoanandrony aza angamba mbola zakan’ny saina kokoa noho ireny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly avo lentaNamoahana didy fampikarohana Rtoa Peta

Namoahan’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny kolikoly na ny « Pôle Anti-Corription »

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana RajoelinaTsy tena mahatoky ny fahefana azo…

Ny fanenjehana ny mpanohitra sy ny kajikajy politika mifandraika amin’izany miseho ankehitriny, dia porofo lehibe mivaingana fa tsy mahatoky tena sy tsy mahatoky valera ny Filoha Andry Rajoelina sy ny ekipany.

Efa azo ny fahefana, ary efa manana ny maro an’isa eny amin’ny Antenimieram-pirenena, saingy tsy mbola afa-po. Raha tena fitondrana mahatsapa tena fa nahazo fandresena marim-pototra tsy namboamboarina tany amin’ny fifidianana, dia tsy ho tahaka izao mihitsy ny fahatokisan-tena ary tsy hatahotra sy hiasa saina amin’ny mpanohitra velively. Ny fanjakana ankehitriny no toa miezaka mamboly korontana sy mihantsy ny mpanohitra, izay mety ho kajikajy politika hoenti-manadio tena avy eo rehefa tsy mahazo vokatra, fa betsaka ny sakantsakana. Hitadiavana hevitra ny fomba hanilihana ny tsy fahombiazana any amin’ny hafa, kanefa ny an-kilany dia efa milaza fa tsy hanao fanoherana bontolo, fa hijoro ho arofanina ary resaka foto-kevitra sy programan’asa no tena hiadian-kevitra, fa tsy hanogam-panjakana ohatran’ny tamin’ny 2009. Ny tena zava-misy ihany koa amin’izao fotoana izao, dia hita taratra fa tena mikatso sy tsy misy hafitsoka ny fitondram-panjakana. Ny fiaraha-miombon’antoka amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ny mpamatsy vola tsy hita soritra firy, fa ny fanampiana mahazatra, toy ireo ho an’ny sosialy tohin’ny tamin’ny fanjakana HVM no ezahina lalaovina. Mitohy ny karazana fijapiana masinina amin’ny asa vitan’ny teo aloha. Ny tetikasa lehibe ambara fa hatao mbola hitangirihana mpampiasa vola etsy sy eroa, ka any amin’ny Japoney indray no toa hitadiavana làlana amin’ny resaka Tanamasoandro. Ny resaka famahana olana, toy ny resaka tsy fandriampahalemana, ny fitsinjovana ara-tsosialy,… dia nambara fa tsy miandry 100 andro saingy inona no mitranga izao ? Tsy voafehy ny asan-jiolahy, midangana ny vidim-piainana,… kanefa dia mbola ny fanenjehana ny mpanohitra no lehibe indrindra!

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sata mifehy ny mpanohitraHihemotra ny fandinihana azy…

Mijanona ho adihevitra ary azo vinavinaina fa ho lavitra ny lalàna momba ny fanoherana eto Madagasikara.

Nahemotry ny Antenimierandoholona ny fandaniana ny tolo-dalàna PL 01-2019 momba ny ny sata mifehy ny mpanohitra sy ny fanoherana. Hita taratra tao anaty adihevitra ny zoma lasa teo  fa nanana fikasana hanova teboka maro ao anatin’io tolo-dalàna io ny loholona. Antony fangatahana fotoana amin`ny fandaniana izany. Nilaza ny filohan`ny antenimierandoholona fa tsy mety lany adilahy politika ny adihevitra androany (ndlr: zoma 23 aogositra) satria na tsy mitovy hevitra aza dia nanamarika fa fitiavan-tanindrazana tena hanana ny tsara no nihaonana teto amin`ny antenimierandoholona. Nahemotra amin`ny fivoriana manaraka ny fandinihan`ireo loholona ilay lalàna nasaim-panitsiana ilay lalàna mifehy mpanohitra araka tamin`ny fivoriana afaka ny besinimaro natrehina. Fohy ilay fotoana ahafahana mandinika ilay tolo-dalàna, hoy i Rivo Rakotovao. Azo ambara, hoy izy, fa amin`ny adihevitra manaraka dia  mila manamafy na amin`ny lalàna na ihany koa amin`ny fiarahamonina. Mila jerena ny fampiridirana ny loholona amin`ny rafitry ny fanoherana, hoy ny filoha Rivo Rakotovao. Iankinan`ny fiainam-pirenena ity lalàna ka tsy tokony hatao vonjitavanandro. Ilaina fakan-kevitra maro sady porofo ho fitiavan-tanindrazana no antony hanemorana izy ireo izany amin`ny manaraka, hoy hatrany ny fanazavana.  Etsy an-kilany, nisy fakan-kevitra nalaina tamin`ireo mpanao politiika mpanohitra ivelan`ny parlemanta sy olom-pirenena izay anisan`ny notaterina tamin`ny fivoriana izay saika handanian`ny loholona ity tolo-dalàna ity ihany koa. Teboka maromaro no mbola mila fanamarihana fa tsy maintsy hiadian-kevitra toy ny mpanohitra ivelan`ny parlemanta izay tsy mahazo toerana ao anatin`ity tolo-dalàna ity. Midika izany fa mbola hiverina eny amin`ny antenimieram-pirenena ny fandinihana izany. Ankoatra izay, hisy tolo-dalàna avy amin`ny antenimierandoholona amin`ny fampidirana azy ao anatin`ny rafitry ny mpanohitra. Andrasana ao anaty fivoriana ara-potoana amin`ny volana oktobra ny fandinihana ny momba ny satan’ny mpanohitra raha toa ka tsy misy ny fiantsoana ny fivoriana tsy ara-potoana hafa. Ireo antoko mpanohitra sy fiarahamonim-pirenena no efa nohenoin`ireo vaomiera feo nandritra ny asam-baomiera nandinihana ilay tolo-dalàna momba ny fanoherana.  

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Todisoa Andriamampandry“Mialà rehefa tsy mahavaha ny olam-bahoaka

”Tsy mbola depiote dia efa niasa, ary mitohy izany, hoy ny depiote Todisoa Andriamampandry nandritra ny nofon-kena mitam-pihavanana nentina nisaorana sy nanaovana tatitra ny vahoaka ny sabotsy teo, ka 2000 mahery ireo solontena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyLany ho filohan’ny FMF i Arizaka Raoul

Lany ho filohan’ny Federasionina Malagasy amin’ny taranja baolina kitra na ny FMF Atoa Raoul Romain Arizaka Rabekoto, nanoloana an’Atoa Hery Rasoamaromaka tamin’ny fifidianana natao tany Mangily, kaominin’i Manombo any Toliara II ny sabotsy teo.

 

Isa 9 no azony tamin’ny fihodinana voalohany, raha toa ka 7 ny an’ny mpifanandrina ary 15 amin’ny 22 ny fihodinana faharoa raha 7 ny an’ny an-kilany. Fifidianana notarihin’ny « Comité de normalisation » tarihin-dRtoa Attalah Béatrice, notronin’ny solontenan’ny FIFA sy ny CAF. Hatomboka ny asa ka hiaraka daholo isika izany ho an’ny baolina kitra Malagasy, hoy Raoul. Napetraka ny atao hoe “vision” dia ny “ Madagasikara ho firenena lehibe eo amin’ny sehatry baolina kitra”. Maro dia maro ny laharam-pahamehana ka voalohany ny fametrahana fitantanana manara-penitra eo amin’ny Federasionina Malagasy ho an’ny baolina kitra. Hisy ihany koa ireo fifanaraham-piaraha-miasa izay natao niaraka tamin’ny FIFA, CAF, ONU, AFD, UNESCO,… izay maro be tokoa ka tsy maintsy atomboka avokoa, hoy izy. Mialoha izay anefa dia hametraka mpiara-miasa afaka miray saina sy afaka hiara-kanatanteraka ny fanamby lehibe ho an’ny firenena. Ny fitondram-panjakana no tena tompon’ny fandrosoana, ka tsy hisy ny olana amin’ny fiaraha-miasa ary miantso ny fitondrana mba hiara-kisalahy, hoy ny filohan’ny FMF vaovao. 

 

Ireto kosa ny anaran'ireo voafidy ao anatin’ny komity mpanatanteraka : 1-Andriatsimialona Sandrine Michele 2-Lay Mein Alexandre 3-Raherimino Mario Rosario 4-Randrianantenaina Lucien Luc 5-Raveloarison Eric Herve 6-Razafimamojy Jocelyn Alberto 7-Randriamanampisoa Alfred 8-Randriamisaotra Niry Justin 9-Jonarisoa 10-Victorien Andrianasy

Ntsoavina Evariste sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanendaka nidi-kizo teny AndraisoroVoasinton’ilay vehivavy voaendaka ny kara-panondrony

Tratran’ny vehivavy lasibatry ny sintomahery ny kara-panondrom-pirenen’ny mpangarom-paosy iray teny Andraisoro.

 

 

Ny poketran’ny lehilahy mpanendaka izay azon’ilay lasibatra no nahitana io kara-panondrony io ka nentina teny amin’ny polisy niaraka tamin’ny fitarainana. Tamin’ny alalan’izay kara-pamantarana manokana amin’ny maha olom-pirenena izay no niainga ny fikarohana notanterahin’ny mpitandro filaminana. Lehilahy roa no voasambotry ny polisin’ny kaomisarian’Antaninandro ny alarobia teo, teny Andraisoro. Raha iverenana ny tranga, tamin’ny alin’ny 8 aogositra teo  no voaendaka teny Andraisoro ny vehivavy iray. Lasan’ny olon-dratsy ny fananany.

Tsy nanaiky lembenana anefa io renim-pianakaviana io ka raha variana nifantoka tamin’ny halatra ny entany ny mpanao ratsy dia voajokony kosa ny kitapo kelin’ity farany izay teny am-babeny. Ny zoma 9 aogositra no nametraka fitarainana ilay lasibatra sy nanatitra ilay kitapo. Rehefa nosavaina io dia nahitana ilay kara-panondro. Lehilahy iray hafa ihany koa no niara-voasambotra taminy. Efa nisy raharaha hafa koa mahakasika fanendahana ihany  nikarohana ity mpanao sinto-mahery ity. Araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena, tsy mbola voaverina tamin’ny tompony ny zavatra very. 

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanararaotana sy halatra niainga tamin’ny “facebook”Tovolahy 23 taona voasambotry ny polisy

Tovolahy 17 taona nifanoratra tamina tovovavy 1 voalaza fa tsara tarehy tao anaty fesiboky.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tany eny Ankorondrano andrefanaTonga amin’ny fandravana trano ny tompon’ny tany

Mbola mifandrirotra amin’ny resaka ady tany ny fokonolona sy ny olona milaza azy ho tompon’ny tany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIARA TSY MIPETRAKA AMIN’NY “PARKING”6 isan’andro no tratry ny Easy Park

Enina isan’andro ireo fiara tratran’ny Easy park tsy mipetraka amin’ny toerana tokony hijanonany eto an-drenivohitra, antony miteraka fitohanana etsy sy eroa sy ny tsy fahafahan’ny mpandeha an-tongotra mampiasa ny lalana sahaza azy.

 Tamin’ny sabotsy maraina  teo fotsiny, ohatra, dia tafakatra dimy izy ireo, sarona teny Behoririka sy ny manodidina ka voatery nametahana ilay fitaovana sy hahafahan’ny fiara mihetsika aloha. Raha araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra dia ireo fiara tsy manara-dalàna tahaka izany no tena voakasika miampy ireo tsy nahaloa ny lamandy tokony haloan’ny tompony ao anatin’ny 45 andro. Tanjon’ity sampandraharaha iray ity moa ny hanamorana  ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra, indrindra amin’izao fotoam-pialan-tsasatra lehibe izao izay mahabetsaka ny olona mivezivezy. Tsiahivina moa fa eny Behoririka, Tsiazotafo, Ambodifilao, Analakely… no toerana hiasan’ny Easy Park hatreto.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fafy lainga momba ny fahatongavan’ny PapaVoasambotra i « Vorondolo »

Nahazo vahana teto amin’ny firenena, indrindra teo anivon’ny fiangonana katolika ny tahotra fanakorontanana ny ho fitsidihan’ny Papa François eto Madagasikara afaka herinandro mahery kely.

 

 Fanaparitahana tsaho tamin’ny lalan’ny tambajotran-tserasera no nahatonga io fiahiana be loatra io. Tovolahy iray manananika ny 42 taona no voasambotry ny mpitandro filaminana teny Mananjary/Soanierana ny 15 aogositra teo. Nambaran’ity tovolahy ity tao anaty tambazotram-piarahamonina fa misy fiangonana vaovao taty aoriana mikonokonona io lazaina fa fanakorontanana io amin’ny fahatongavan’ny Ray masina. Niseho ho olon-kendry izy io ka nitaona ny olom-pirenena Malagasy mba handray andraikitra izy manoloana io fiangonana io. Kinanjo izy no voatery nandraisan’ny mpitandro filaminana andraikitra izay misahana ny sampana ao amin’ny “cybercriminalité” noho ny lainga izay nafafiny ka nanimba ny saim-bahoaka sy ny fiaraha-monina. Ny fikarohan’ireo mpitandro filaminana ny mahakasika ny  kaonty “Vorondolo”  ao amin’ny FB na facebook izay namoaka sy nanapariaka ny vaovao tsy marina no nahasamborana azy io. Efa natolotra ny fampanoavana ity tovolahy ity.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalanaTsy maintsy halamina sy harindra, hoy ny Delege

Na dia efa nametraka ireo tsipika mavo natokana ho an’ireo mpivarotra aza ny eo anivon’ny kaominina dia mbola misy ihany ireo mpivarotra no mihoa-pefy sy mivoaka ny faritra izay voafaritra natokana ho azy ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAKSIBE MIHODINA AN-DALANAMila fiaraha-miasa amin’ny CUA ireo kaominina manodidina

Tsy misy izay tsy mitaraina amin’ny hafitsoky ny taksibe ny ankamaroan’ny mpandeha eto an-drenivohitra sy ny manodidina.

 

 

Ho an’ny eny Itaosy Atsimondrano  manokana, ohatra, dia anisan’ny olana mbola sedrain’ny mpandeha ny tsy fahatongavan’ny taksibe any Analakely, toby fiantsonana farany. Mihodina an-dalana eny 67 ha avokoa izy ireo, indrindra ny maraina ora fandehanan’ny mpiasa mamonjy asa, fotoana tena mahabetsaka ny fitohanana eny an-toerana. Ho an’ireo mihazo ny hopitaly Itaosy manokana dia nambaran-dRatianarivo Bruno, ben’ny tanànan’Ambavahaditokana fa efa tena miezaka izy ireo manao izay ho afany mandamina ny fifamoivoizana ao amin’ny faritra iadidiany. Anisan’izany ny fanarahan’ireo fitaterana araka ny tokony ho izy ny “cahier de charge” sy ny fanaovana hatrany ny zotra mihazo ny hopitaly, tsy miovaova. Na izany aza anefa dia ilaina ny fiaraha-miasa amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra mba hahalavorary tsara ny asa. Hatreo Ampasika ihany mantsy raha ny fanazavany no azon’ireo zandary sy polisy arahi-maso izy ireny.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandahavana hahazoana ranoHo vita amin’ny faran’ny volana ny eny Atsimondrano...

Miezaka manatanteraka ny teniny ny orinasa JIRAMA sy ny minisiteran’ny angovo, ny rano ary ny akoranafo amin’ny famatsiana rano ny mponin’Antananarivo.

 

 

Mandroso araka ny tokony ho izy ny asa fametrahana forazy « forage » eny Antsahamasina, kaominina Ambohidrapeto. Ity farany izay tafiditra anatin’ny faritra Andrefan’Antananarivo, izay zara raha mahazo rano fisotro madio avy amin’ny orinasa JIRAMA. Nisy ny faran’ny herinandro teo ny fidinana ifotony notanterahin’ny minisiteran’ny Angovo sy ireo tompon’andraikitra avy eo anivon’ny orinasa JIRAMA  niaraka tamin’ireo sefo fokontany hahazo tombontsoa amin’ity tetikasa ity. Efa azo tsapain-tanana ny famokaran-drano avy amin’ny alalan’ny «forage» eny Ambohidrapeto. Vinavinaina ho vita amin’ity faran’ny volana ity ny asa ary afaka hamokatra rano 100m3 isan’ora ireo «forage» miisa enina hapetraka eny an-toerana. Nanome toky ny teknisianina fa hamaha ny olana amin’iny faritra Andrefan’Antananarivo iny ity tetikasa ity ary atsy ho atsy dia hiitatra any amin’ireo faritra hafa toy ny faritra Avaratr’Antananarivo (Sabotsy Namehana sy ny manodidina), ny faritra Atsimo (Ambohijanaka, Andoharanofotsy, Mahalavolona, …), ny fametrahana «forage». Tsiahivina moa fa notanterahina ny faran’ny herinandro teo koa ny fanombohan’ny fametrahana ireo «citerne» goavana, mahazaka hatramin’ny iray alina litatra, manerana ny fokontany miisa 23 ao amin’ny faritra Andrefan’Antananarivo.

 

Pati sy Marigny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe sy fiarakaretsaka eto IarivoEntanin’ny mpamojy voina hampiasa dabam-pako

Miomana sahady amin’ny fiatrehana ny fotoam-pahavaratra ny sampana mpamonjy voina etsy Tsaralalana.

 

 Roso amin’ny fijerena ireo tany ahiana hihotsaka eto an-drenivohitra izy ireo sy ny  hazo lehibe ahiana hianjera sy  ireo trano ahiana hitera-doza. Ankoatra izay, handray anjara feno amin’ny fiarovana ireo tata-drano eto an-drenivohitra tsy ho dibo-drano toy ny teo aloha intsony koa ity sampandraharaha iray eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra ity. Anisan’ny paikady hampiasainy amin’izany ny fanentanana ny olona mba tsy hanary fako etsy sy eroa ka mety hanentsina ireny tata-drano ireny. Nisy ny sabotsy teo ny fanentanan’izy ireo ny taksibe sy ny fiarakaretsaka mba hampiasa dabam-pako kely hanarian’ny mpandeha any anaty fiara ny fakony. Anisan’ny mampitombo ny fako eto an-drenivohitra ihany koa mantsy ny fisian’ireny mpandeha anaty fiara manary fako eny ivelany ka nandraisan’izy ireo fepetra. Araka ny fantatra, tsy lafo ny vidiny fa mora ary eny anivon’ny koperativa no hividianana azy ho an’ny taksibe. Anjaran’ny mpanampin’ilay mpamily rehefa tonga eny amin’ny toby fiantsonana izy ireo no manary ny fako any amin’ny toerana tokony hisy azy, raha ny fanazavana azo hatrany.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

DISTRIKAN’AMBOHIDRATRIMOMbola maro ireo olana sedrain’ny mponina

Mbola maro ny olana sedrain’ireo mponina ao anatin’ny distrikan’Ambohidratrimo, tsy maintsy hovahan’ny solombavambahoaka voafidy any an-toerana.

 

 

 Anisan’izany ny famatsian-drano izay tena mampijaly ireo mponina ao Ankadindravola. Amin’ny 1 ora maraina ka hatramin’ny 4 ora maraina ihany mantsy no mba mandeha ny rano   hoe : ora telo isan’andro hany ka voatery mividy rano lafo dia lafo any amin’ireo afaka mamatsy izany ny mponina.  Manodidina ny 1.000 ka hatramin’ny 2.000 Ar no hividianan’izy ireo  iray bidon miloko mavo. Ankoatra izay, fantatra ihany koa fa anisan’ny distrika tsy mbola nisitraka ny fandraisan’ny fitondram-panjakana mpampianatra FRAM hatreto ny distrikan’Ambohidratrimo. Misy amin’ireo mpampianatra ao an-toerana anefa no efa 13 taona ny nampianarana saingy tsy mbola lasa mpiasam-panjakana ihany hatreto. Lasa vesatra ho an’ny ray aman-dreny izany amin’ny ankapobeny sady tsy hahafahan’ilay mpampianatra manana fiainana milamina ihany koa. Efa nanaovan’ny solombavambahoaka Johnny Rakotoarisoa antso avo tamin’ny fitondram-panjakana sahady ireo ny sabotsy lasa teo nandritra ny fotoana nametrahana azy tamim-pomba ofisialy tamin’ny toerany ka nampisalorana azy ny samboady amin’ny maha solombavambahoaka azy. Teny amin’ny kianjan’Ambohidratrimo no nanatanterahana izany, lanonana notarihin’ny filoha lefitry ny antenimieram-pirenena avy eto amin’ny faritanin’Antananarivo Atoa Rasolonjatovo Honoré.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jiolahy efa nibaboka notifirina ho fatyMampiahiahy ilay tranga tetsy Ampefiloha

Ny ankamaroan’ny mpanara-baovao no nihorin-koditra nahita ny zava-nitranga tetsy Ampefiloha ny zoma teo nandritra ilay gidragidra nifampitifiran’ireo polisin’ny SAG na « Service anti-gang » tamina tovolahy miisa 3 voalaza ho jiolahy.

 

Raha tsiahivina dia nahatohina olona maro ny nahita tamina fahitalavitra tsy miankina iray ny nitifiran’ny mpitandro filaminana misaron-tava teo amin’ny lohany tovolahy iray efa lavo mihohoka. Samy nampametra-panontaniana ny maro ary mbola iandrasan’ny rehetra valiny hatramin’izao ny anton’ity fihetsika izay hita ho nivaona ny fanajana ny zon’olombelona ity. Ny taona 2016 no efa nanomboka ny fanamarihana tanaty tatitra momba ny zon’olombelona teto Madagasikara fa nahalana ny fitondrana no nandray fepetra hanenjehana araka ny lalàna na hanasaziana ireo tompon’andraikitra nanararao-pahefana ary mbola olana hatrany ny tsimatimanota raha nisy ny tsy fahafehezana ireo mpitandro filaminana sasany tamin’ny fotoan’androny. Ny tena manahirana tamin’iny fihetsika iny, dia teny imasom-bahoaka, ary nisy ankizy zaza nahita ihany koa. Mety hisy ny fazavana ataon’ny mpitandro filaminana, fa mety ho sary iray manome vahana ny olona hanao fitsaram-bahoaka ny zavatra tahaka ireny. Tsy sanatria natao hanenjehana ny mpitandro ny filaminana fa kosa tena miteraka adihevitra ireny. Maro ny velon’ahiahy sao sanatria natahorana hamoaka tsiambaratelo no antony namonoana tsy nandalo fitsarana sy fanadihadiana ilay jiolahy izay efa nibaboka nanaiky hosamborina fa tsy nanohitra ? Hitohy sy vao mainka hirongatra ve izany ireo mpitandro filaminana heverina fa tsy voafehy ? Andrasana ny fanadihadiana sy fanazavana !

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanapahan-kevitra momba ny fampianarana“Tandrametaka ny ataon’ny minisitera ankehitriny”

Adihevitra lehibe tato ho ato ny resaka fanovana ny tetiandrom-pampianarana sy ny resaka PSE (Plan Sectoriel de l’Education), izay naverin’ny fitondram-panjakana ankehitriny amin’ny endriny teo aloha,

na nisy aza ny efa fidirana tsikelikely tamin’ilay drafitra efa voavolavola. Tsy izay nataon’ny teo aloha akory dia ratsy avokoa. Mila mailo ary tsy maimaika hanova fa nisy zavatra tsara teo, hoy ny depiote Todisoa Andriamampandry, izay efa Tale jeneralin’ny fanabeazam-pirenena teo aloha ihany koa. Nambarany fa rehefa hanova dia tokony hisy fiaraha-midinika, vao miara-mandray fanapahan-kevitra fa tsy tandrametaka ohatr’izao akory no handravana zavatra fa manjary simba ny fampianarana, kanefa tsy hisy firenena handroso ary manosihosy ny taranaka sahala ny ataon’ny minisitera amin’izao, hoy ny depiote.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana eto MadagasikaraMaro ny sehatr’asa mila trandrahina

Ao anatin’ny fiandrasana ny fanatanterahana ireo fampanantenana marobe nataon’ny mpitondra isika amin’izao fotoana izao. Misy ny mandeha fa na ilay izy aza efa tamin’ny fotoana lasa.

 

 Ho an’ny mpandraharaha, tsy dia mahafantatra firy ny fandehan’ireny zavatra miainga ireny, hoy ny fanehoan-kevitr’i Lahatra Andriamahatsangy mpandraharaha. Ny resaka fandraharahana amin’ny ankapobeny eto Madagasikara dia marobe ny orinasa ary maro ny sehatra azo hampiasam-bola kanefa ny mahagaga ho anay, raha ny fahatsapako, dia misy ireo sehatr’asa tsy dia misy loatra ny mikarakara azy, hoy izy. Ohatra iray noraisiny ny tontolon’ny fialam-boly toy ny eto Antananarivo, izay tsy ampy ho an’ny mponina. Amin’ny ankapobeny, ireo mpandraharaha misehatra amin’ireny, dia tsy mitodika firy amin’izany toy ny fanatanjahantena, parc d’attraction, sinema,… Ny fitondrana amin’izao dia efa nanome toky fa marobe ireo sehatr’asa sy zavatra hiainga eto Madagasikara, ka miandry ny fiaingany. Ny irariana dia hisokatra ho amin’ny mpandraharaha rehetra izany na eo amin’ny sehatry ny fanjakana na ny tsy miankina, hoy ny hetahetany. Misy, ohatra, ny famatsiam-bola momba ny fihariana izay efa manomboka mivoaka tsikelikely ka manantena ny mpandraharaha Malagasy fa tsy olom-bitsy na sehatra tokana no hahazo azy ireny fa hivelatra amin’ny sehatra rehetra manerana ny Nosy fa tsy eto Antananarivo irery.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraFitsinjaram-pahefana tena izy aloha

Maro ireo vahaolana azo eritreretina amin`ny fametrahana ny tena fitsinjaram-pahefana. Betsaka rahateo ireo soso-kevitra efa natolotry ny sokajin’olona na mpitondra samy hafa saingy rehefa misy atrikasa ihany no miseho izany.

 

 

 Ohatra, tokony hifanaraka amin’ny tantara napetraky ny teo aloha, ny toetra jeografika, ny fizaran’ny toetrandro, ny endri-pifandraisana eo anivon’ny samy vondrom-paritra …  ny fizaram-paritra misy. Amin`izay, tsy maintsy mandray an-tanana ny fampandrosoana ny vondrom-paritra sy ny lafin-tany misy azy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny manomboka amin’ny olom-boafidy izany fa tsy hionona amin’ny famatsiam-bola sy fanampian’ny fitondrana foibe mpanelanelana sy manamora ny fiaraha-miombon’antoka heverin’ny Faritra fa hampahomby ny ezaka fampandrosoana ataony. Mila mametraka fomba fijery tsy mitanila ny fitondrana foibe amin’ireo asa sy fampitaovana ny vondrom-paritra ary hanome koa ny herijikin’ny isam-paritra amin’ny tena fampandrosoana mifanaraka amin’ny filan’ilay Faritra na lafin-tany mihitsy. Mahakasika ny toe-bola tena ilain’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana mba hifanaraka amin’ny filan’ny vondrom-paritra tsirairay  dia tokony hapetraka eo anivon’ny andrim-panjakana mpanao lalàna ny fandinihana izany satria ny famatsiam-bola sy ny fampitaovana ireo vondrom-paritra itsinjaram-pahefana no fototra sy fanoitra lehibe  hampandrosoana azy ireo ary tokony hatao vaindoham-piniavan’ny mpitondra izany. Mila hatsaraina ny vovonan’ireo vondrom-paritra itsinjaram-pahefana (intercommunalité) mba hampirindra ny tetika sy hevitra hitondrana ny tena fampivoarana satria moramora kokoa ny mampivondrona ny fomba fijery ao anatin’ny faritra na lafin-tany ka mitovitovy ny toe-tany sy ny zava-bita. Mbola betsaka ny ezaka atao raha te hametraka ny fitsinjaram-pahefana mifototra amin’ny fampandrosoana sy ny demokrasia isika, mitaky finiavana avy amin’ny rehetra na olon’ny fitondrana na olom-boafidy na mpandraharaha na mpamatsy vola, indrindra ny vahoaka hiantefany. Ny fahaizan’ny mpitondra sy tompon’andraikitra eo amin’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana mifehy ny fampidiran-ketra eo aminy dia fomba iray mitarika ho amin’ny fananan’ilay vondrom-paritra fahavitan-tena eo amin’ny fitantanana sy ny fampandehanana ny rafitra misy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

“Ligue des champions” aty AfrikaMitohy ny làlan’ny ny Fosa Juniors

Ny baolina tafiditr’i Santatra teo amin’ny minitra faha-67 izay nanasahala ny isa teny amin’ny solaitrabe ho 1 no ho 1 nandritry ny fihaonan-dry zareo Pamplemousse SC

maorisianina tamin’ny Fosa Junior Malagasy dia efa ampy nahatafakatra ity klioba divizionina voalohany eto Madagasikara ity ho any amin’ny dingana manaraky ny fiadiana ny amboaran’ny CAF eo amin’ireo ekipa tompondaka na “Champion’s league” afrikanina. Tsy dia lava ny fitaintainana na dia nitarika tamin’ny isa 1-0 aza ny vahiny hatreo am-pialan-tsasatra raha vao nampidirin’i Razah teo amin’ny minitra faha-12 monja ny baolina voalohany satria efa nanana tombon’isa isika raha nandresy tany Mahajanga tamin’isa 1-0 tamin’ny lalao mandroso. Na mbola nandresy tamin’ny isa 2-1 aza izany ry zareo Pamplemousse tamin’ity lalao miverina tao amin’ny kianjan’i Anjalay ao Mapou ity dia mbola ampy nahatafakatra antsika ho any amin’ny dingana fahatelo hatrany izany. Ny T.P Mazembe Kongoley indray izany no miandry antsika manaraka raha tsy miova ny fandaharam-potoana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanotoran-tany tsy am-piheverenaHanao fanambarana ny SECES

Nanao tatitra mikasika ny fitakiana samihafa nataony ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka na ny SECES Sampana Antananarivo notarihin’ny filohany Sammy Grégoire Ravelonirina ny 22 aogositra teo. efa misy lasa any amin’ny Primatiora ireo fangatahan’ny mpampianatra mpikaroka.

 Hanaraka tsikelikely ireo tratra aoriana ny “Dérogation spéciale pour le maintien en activité”.110 ireo fangatahana momba ny “reclassement” voapetraka hatramin’ny 14 aprily 2019, 37 ireo fangatahana tonga teny amin’ny MEF tamin’ny jolay 2017. Araka ny fifampiresahana teo amin’ireo solontena ao anatin’ny « comité ad ’hoc » (SECES Sampana Antananarivo sy MEF) dia haloa ao anatin’ny 4 taona ireo trosa ireo ary hisy ihany koa ny « geste de bonne volonté » izay voalaza ao amin’ny « Note d’audience » amin’ity taona 2019 ity. Efa any amin’ny tompon’andraikitra ny « dossier pour l’année 2016 » ho an’ny « indemninté de recherhes ». Ho an’ny ora fanampiny, dia efa manomana ny fandefasana ao amin’ny « compte de l’Université » ilay 50% ambiny ny MESupRES ahafahana mandoa manontolo ny HC 2ème tranche 2016-2017,…Andrasana ny fandraisana andraikitry ny Fiadidiana ny oniversiten’Antananarivo eo amin’ny fandavorariana izany haingana, hoy ny tatitra. Ankoatra izay, tapaka fa hanao fanambarana mahakasika ny fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina izay mety hiteraka ny fahapotehan’ny tanànan’i Toamasina sy ny fanotofana tsy ampiheverana eto amin’ny tanànan’Antananarivo izay fototry ny tondra-drano isaky ny vanim-potoanan’ny orana ny SECES Sampana Antananarivo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rasolonjatovo Honorè“Ilaina ny fanoherana saingy …”

“Tokony hapetraka amin`ny toerana maha izy azy ny fanoherana fa tsy mitsikera miompana amin`ny fanaratsiana”, hoy Rasolonjatovo Honorè, solombavambahoakan`i Madagasikara.

 

 Tany repoblikanina i Madagasikara ka manaja ny demokrasia saingy indraindray tsy tafapetraka amin`ny maha izy azy ny fanoherana. Voalaza ao anatin`ny lalàmpanorenana fa ny solombavambahoaka no mitantana ny fanoherana. Amin`izao dia manana fahefana be ny mpanohitra ka noho izany dia miaina anaty demokrasia tanteraka isika, hoy hatrany ity depiote ity. Ny zavatra voasoratra ao amin`ny lalàmpanorenana dia ny toerana fahafito ao anatin’ny Antenimieram-pirenena dia mitazona ny toerana fahafito. Mahakasika ny raharaha fanenjehana olona kosa dia tsy azo atao maika ny fandraisana fepetra sy  fanapahan-kevitra izay heverina hanohintohina fiainam-pirenena, hoy ity filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena ity. Fanoherana ara-demokratika no tokony hisy fa tsy izay milaza ny ao an-tsaina dia afaka miteny avokoa. Ny fanjakana mahafantatra ny fanapahan-kevitra raisiny sy ny fotoanany momba ny tokony handraisana fepetra amin`ireo olona mitsikera ny filoham-pirenena, hoy hatrany ny fanazavana

Marigny A.

 

La Vérité0 partages

Jeux Africains - Madagascar se positionne à la sixième place

Madagascar remonte la pente avec patience. Il a fallu attendre le neuvième jour de compétition pour que la Grande île réussisse à débloquer son compteur de médailles aux Jeux Africains qui se déroulent actuellement à Rabat, Maroc, jusqu’au 31 août. Malgré cette collecte tardive de médailles chez les athlètes malagasy, la Grande île se positionne à la 6ème place au classement provisoire, derrière la Tunisie, avec 5 médailles d’or, deux médailles d’argent et une de bronze.

Une gagnée par l’équipe nationale de basket 3 contre 3 (Elly, Livio, Arnold et Fihary) et une autre durant le Shoot Contest (Tirs à trois points) grâce à Elly. Trois autres médailles ont été gagnées par la leveuse de fonte, Rosina Randafiarison, chez les moins de 45kg, en arraché 70kg et épaulé- jeté 155kg sur un total olympique de 225kg. Comme aux 10èmes JIOI de Maurice, c’est elle qui a gagné la première médaille d’or malagasy.  

L’haltérophile Ricardo Jean Elariont, engagé  chez les moins de 55 kg, s’est adjugé de deux médailles d’or en arraché avec une prise à 100 kg et en total olympique en réussissant à soulever la barre de  222 kg et une médaille d’argent en épaulé- jeté. Pour la journée d’hier, Eric Andriatsitohaina s’est contenté de deux médailles d’argent en épaulé-Jeté avec 150kg à la barre et au total olympique 265kg ainsi qu’une médaille de bronze en arraché avec 115kg à la barre. Quant à son compatriote, Jules Andriamahefa, il a échoué au pied du podium. Le titre dans la catégorie des moins de 61kg est revenu au Nigerian Appah EmamnuelInemo.

En tennis, pour la journéé d’hier, Sariaka Radilofe a perdu 2 sets à rien (6/0,6/0) devant l’Egyptienne Samir Sandra en huitièmes de finale simple dames.

Dans les autres disciplines, l’escrimeuse Jennifer Rahariniaina montera sur la piste d’Escrime de Rabat, ce jour à midi, dans l’épreuve Epée individuelle dames tandis que les frères Andriamamonjy Tonny et Jolan seront en lice demain 28 août.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Téléphonie mobile - Des consommateurs se plaignent

Colères, rages, incompréhensions. Tous les sentiments se démêlent concernant les services offerts par les opérateurs mobiles. Certains utilisateurs se plaignent aussi bien sur les réseaux sociaux que durant leurs conversations quotidiennes. Ils pointent du doigt les téléopérateurs mobiles de voleurs de crédit. « Mon crédit diminue sans raison alors que je n’ai pas souscrit un forfait. Le même cas se produit pour les forfaits Internet lorsque j’active mes données mobiles », explique une dame. 

 

Malgré la grognes des utilisateurs, le protecteur des droits de consommateurs n’a pas encore reçu de plaintes massives jusqu’à ce jour. « Nous avons déjà entendu ce problème mais pour le moment, nous n’avons pas reçu de plainte de la part des consommateurs. Ces derniers grognent de leur côté alors que nous sommes à leur entière disposition pour les écouter et mener une action concrète. En effet, notre groupement a besoin de rassembler le maximum de signatures afin de justifier la cause devant les autorités compétentes comme les tribunaux », explique Rabarison Lantosoa, membre d’association œuvrant dans la protection des droits des consommateurs.

Responsabilité de chacun

Toutefois, il y a quand même une part de responsabilité de chacun dans l’histoire. Les opérateurs mobiles détaillent déjà leur offre ainsi que les procédures à suivre pour chaque forfait. « Normalement, les clients gardent leur crédit dans leur compte tant qu’ils ne souscrivent pas un forfait. Pour le cas de notre opérateur, on envoie déjà un message avec le code y afférent pour désactiver les renouvellements. Il faut procéder à cette démarche que ce soit en forfait appel ou Internet. Il faut quand même vérifier ses manipulations et suivre les démarches pour toutes les opérations », explique un responsable auprès d’un opérateur mobile. En somme, il faut juste savoir bien maîtriser son compte. « Personnellement, je n’ai pas encore été victime de vol. Je garde le même montant dans mon compte que ce soit le crédit ou la banque mobile car je suis toutes les instructions », explique un autre consommateur.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Expulsion de familles à Antsiranana - La députée Jocelyne Maxime intercède en leur faveur

Branle-bas de combat pour les locataires de maisons d’une trentaine de toits, soit quelque 200 familles  dans le secteur du Lazaret Sud à Antsiranana, hier. Un huissier de justice, escorté par les Forces de l’ordre, y était venu pour expulser ces personnes du lieu. Motif invoqué : une église de confession protestante locale se serait prononcée comme étant le propriétaire, et que le moment est venu pour qu’elle utilise le terrain en question.

 

Les victimes s’en étaient plaintes auprès de la députée de Madagascar élue dans la Région, Jocelyne Maxime. Sitôt informée, cette dernière a saisi les autorités locales afin d’ordonner la suspension immédiate des expulsions. Selon une source, elle a exigé des mesures d’accompagnement pour les expropriés qui ont occupé la parcelle depuis plus de 40 ans. « Si cette église réclame des droits sur la terre que nous occupons et que nous avons défrichée, pourquoi a-t-elle attendu quatre décennies après pour le faire ? Et quelle est la preuve de son droit sur cette terre ? », clame un représentant des familles expulsées.

Du coup, les autorités locales se sont pliées à la directive de la parlementaire, ordonnant ainsi l’arrêt, du moins provisoirement de ces expulsions de familles, et ce donc jusqu’à nouvel ordre.

F.R.

 

La Vérité0 partages

Sécurité urbaine - Des faux patrouilleurs opèrent

Depuis le mois de février dernier, les quartiers et les ruelles défavorisées considérés comme plus ou moins dangereux et où les malfaiteurs règnent, ont été sécurisés de jour comme de nuit par des policiers militaires (PM). Toutefois,  des faux patrouilleurs y opèrent en même  temps  que ces éléments. Et ces personnes malintentionnées profitent de la situation pour détrousser  les personnes se trouvant sur leur passage. De nombreuses plaintes y afférentes sont publiées sur le réseau social  Facebook mais ne sont rarement rapportées au niveau des postes des Forces de l’ordre. Cependant, pas plus tard que la semaine dernière, un homme de 31 ans,  prétendant être un sergent-chef, a été interpellé par une patrouille de l’Armée dans le secteur d’Isotry.

Sans pièce justificative, il s’est pavané avec sa tenue de combat avec des insignes placés aux mauvais endroits. Lors de son audition, les éléments du Commissariat du 1er Arrondissement où il a été retenu ont pu soutirer une information comme quoi il s’agit d’un fils d’un militaire habitué à porter une tenue de sergent-chef au cours de ses sorties nocturnes. D’après  les informations  communiquées  par le ministère de la Défense nationale (MDN), différents paramètres sont visibles afin de différencier les vrais et les faux patrouilleurs. « Les faux patrouilleurs ne travaillent pas en groupe. Vêtus d’une tenue militaire, ils opèrent individuellement et circulent d’une manière suspecte. Et ces signes doivent  alerter les usagers de la route »,  informe le ministère de tutelle.

Trois missions principales

Les missions de ces policiers militaires mobilisés dans toute l’île sont axées sur trois points distincts. Il s’agit en premier lieu de s’assurer de la bonne conduite des militaires et de vérifier l’utilisation à bon escient des matériels en dehors de la caserne. A cela s’ajoute la sécurisation de la population. Des éléments des PM effectuent des patrouilles dans des zones rouges de la capitale entre autres. Ils y sont présents pour éviter que les malfaiteurs n’y opèrent pas et n’y font pas de victimes. En cas de flagrant délit, ils disposent le plein droit d’arrêter les malfaiteurs et de les amener aux brigades. En outre, leur troisième responsabilité est basée sur  des actions civilo-militaires. Ils servent également d’appui et d’assistance face aux dangers rencontrés par la population locale.

Par ailleurs, leur couverture spatiale se porte sur toutes les Régions de Madagascar. Et l’intensification du nombre des patrouilles dans une zone rouge se  décide après une évaluation de L’Etat-major mixte opérationnel (EMMO) et en fonction des situations. En effet, ces patrouilleurs sont parfois envoyés par cet organe de conception mixte nationale et régionale en  mission exceptionnelle.

K.R.

La Vérité0 partages

Kidnapping à Ankadivato - Le réseau mis en cause démantelé par la Gendarmerie

Le 5 août dernier, le groupement de gendarmerie d'Analamanga, a reçu l'alerte sur le kidnapping d'un résidant indien mais de nationalité française à Ankadivato. L'affaire a échappé à l'opinion et à la presse parce que la famille de l'otage n'a pas voulu porter plainte. Récemment, les recherches que les gendarmes ont menées depuis, ont permis le coup de filet sur les 11 auteurs supposés de l'enlèvement. Les Forces de l'ordre ont pu remonter leur piste dont certains ont été arrêtés jusque dans la Région d'Amoron'i Mania.

 

Mais revenons dans les circonstances des arrestations de ces bandits. Certains suspects  avaient été arrêtés le 18 août dernier dans le cadre de l'enquête sur cette affaire et grâce surtout au renseignement. D'après la Gendarmerie, ces derniers étaient passés aux aveux. C'était à la suite de leurs révélations que les gendarmes ont appris la fuite de leurs acolytes dans la Région de Haute-Matsiatra. Notons que le réseau qui venait d'être démantelé comprend des couples. Grosso modo, 5 femmes et 6 hommes le composent.

Enfin, la victime avait pu déjà retourner tranquillement auprès de sa famille, et ce, après que celle-ci aurait payé une rançon, selon la Gendarmerie. A la suite de cette affaire, le commandant du groupement de gendarmerie d'Analamanga insiste encore sur la nécessité du renseignement devant des cas suspects survenus au sein de la société.

A part ces arrestations massives, le matériel que le gang avait utilisé afin de perpétrer le forfait, avait été saisi. Il s'agit de deux armes de poing de fabrication étrangère, de 49 munitions, de quatre téléphones cellulaires, des amulettes ainsi que de nombreuses fausses cartes d'identité nationale avec lesquelles les bandits ont pu acheter des puces téléphoniques.

Franck Roland

La Vérité0 partages

En urgence !

Fait rarissime. Le Président de la République adressa individuellement une lettre à chaque membre du Gouvernement. Une communication rarissime de la part d'un Chef de l'Etat, patron de l'Exécutif, aux premiers responsables du Gouvernement. En effet, de par cette « missive » spéciale du moins unique en son genre pour ne pas le dire insolite, Rajoelina Andry Nirina en tant que Premier Responsable de la destinée de la Nation, attire l'attention des ministres sur la situation plus que dramatique dans laquelle la population vit et qui exige, par la suite et sans attendre, des actions urgentes. Tel un patient gravement atteint d'une terrible maladie ou d'une gangrène admis aux Services de réanimation nécessite impérieusement des traitements en urgences.

 

Rajoelina activa la sonnette d'alarme. Il constate que certains ministres font du sur place. Les actes palpables du Gouvernement pour améliorer les conditions de vie du bas-peule  tardent. Or la situation s'empire. Le candidat n° 13 a promis de venir en aide le plus rapidement possible à la population emprise à une misère intenable. Elu président de la République, Rajoelina doit nécessairement traduire en actes les engagements qu'il a pris envers les concitoyens.

A travers les 13 points du « Velirano », le Président élu promet de sauver le pays. Et cela, dans les plus brefs délais. Cependant, sept mois environ après, les réalités sur terrains et dans les ménages des « vahoaka »,  semblent le contredire. Le décalage entre les paroles et les actes semble trop visible.   Les ministres en charge des domaines touchant directement de la vie quotidienne des malagasy se trouvent sur la sellette. Ils sont les plus concernés par la « lettre ». Certes, au nom de la solidarité gouvernementale, tous les membres du Gouvernement, sans exception, ont tous de près ou de loin leur part de responsabilité.

En homme de parole, Rajoelina Andry Nirina rejette toute tentative de démagogie de la part de ses proches collaborateurs qui au final vise à salir ou à ternir l'image du régime et surtout à entacher la crédibilité du Chef de l'Etat. L'Initiative pour l'émergence de Madagasikara (IEM), sur la base de laquelle le montage de la Politique générale de l'Etat (PGE) a été fondé, écarte toute allégation de tromperie ou de mensonge et n'admet nullement que des hauts responsables au niveau du Gouvernement ou de leurs proches collaborateurs viendraient à négliger la mise en marche effective de la concrétisation, dans les meilleurs délais, des grands axes annoncés et prévus dans la PGE.

Nous ne sommes pas tous sans savoir que l'origine de la déroute voire la débâcle du régime HVM  remonte sans doute au fait des manquements répétés de son Chef, Rajaonarimampianina Hery, vis-à-vis des ses engagements pris devant le peuple. Le mensonge délibéré d'un dirigeant politique envers son peuple est une « gaffe » à ne jamais commettre. Les traces qu'il laisse sont … indélébiles. Le peuple trahi se rappelle à tout instant l'affront dont il est victime. Les « cicatrices » dues aux blessures ne se referment pas gratuitement.

Le président Rajoelina, conscient du danger des manquements aux paroles données, enjoint individuellement tous les membres du Gouvernement à « bouger » et traduire en actes les Velirano tenus devant le peuple.

Des actions en urgences s'avèrent prioritaires parmi les priorités.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Ministère de la Communication et de la Culture - Une province, une Maison de la culture

Doter  une Maison de la culture chaque province. Ce défi à réaliser par le ministère de la Communication et de la Culture est inscrit noir sur blanc dans le contrat programme de la ministre Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy avec le Président de la République et le Premier ministre. Ce projet culturel entre en plus dans le cadre des 13 « velirano » émis par le Président Rajoelina durant la campagne électorale.

Six mois après son investiture à la présidence, ses collaborateurs, notamment les ministres, lancent le début des travaux. C’est le cas par exemple de la ministre Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy qui, la semaine dernière, a procédé à la pose de la première pierre de la Maison de la communication et de la culture à Antsiranana. « La province d’Antsiranana inaugure la réalisation de ce vaste projet. Dans six mois au plus tard, s’érigera sur ce lieu votre Maison  de la communication et de la culture. Elle est dotée entre autres d’une salle informatique, une salle de lecture, une salle de conférence, une grande salle de spectacle de plus de 500 places et un espace pour les journalistes. L’objectif est d’achever les grands travaux avant la fin de l’année ou au plus tard en début de l’année prochaine », révèle la ministre de la Communication et de la Culture lors de la cérémonie.

« On nous a toujours promis un tel joyau pour notre ville, maintenant c’est du sérieux et la population toute entière vous adresse Madame la ministre sa reconnaissance », a lancé le Maire de la ville d’Antsiranana. Du concret et des actions et non des palabres à  n’en plus finir, c’est le leitmotiv de l’équipe actuelle du ministère de la Communication et de la Culture.

Après le Nord, la même cérémonie se tiendra également le mois prochain à Fianarantsoa et à Toliary. Ce qui signifie  que ces derniers auront  aussi leur propre Maison de la culture d’ici peu à l’instar des autres provinces qui en sont dépourvues à savoir Toamasina et  Mahajanga.

Pour Antananarivo, la capitale de Madagascar, elle aura le privilège d’héberger l’Académie Nationale des Arts et de la Culture (ANAC) dont l’avis d’appel d’offres à la réalisation des travaux vient d’être lancé aux entreprises intéressées.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Exploitation de bois précieux - Levée des sanctions pour Madagascar

Depuis 2016,  la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d'extinction (CITES) a décidé de durcir les sanctions de Madagascar face à l'inertie du Gouvernement dans la lutte contre le trafic de bois de rose, en interdisant à 181 pays d'acheter ces ressources exploitées illicitement. Suite aux efforts déployés par les autorités depuis le début de l'année, une délégation malagasy a donc participé à la 18ème session de la Conférence des Parties de la  CITES et la 70ème réunion du comité permanent, qui a débuté le 17 août dernier, à Genève.

L'idée étant de lever partiellement l'embargo sur l'exploitation des bois précieux tels que le bois de rose, le bois d'ébène ou encore le palissandre. L'argumentation du secrétaire général du ministère de l'Environnement et du Développement durable a alors obtenu gain de cause. Effectivement, dans la décision sortie par la CITES hier, il n'est plus question de sanction pour Madagascar, juste des recommandations pour appuyer le pays dans la bonne gestion de ses ressources en bois précieux. « Le mot « sanction »  ne figure même pas dans cette nouvelle décision de la CITES. C'est déjà une bonne chose pour le pays, mais aussi pour nos artisans parce que c'est pour eux que nous avons tenu à apporter des modifications à l'interdiction de la CITES. Ce virement de bord promet alors des résultats positifs quant à notre demande », soutient avec enthousiasme une source auprès du ministère, contactée au téléphone hier. Aucun verdict n'a encore été rendu notamment par rapport à la demande en question. La CITES doit encore approfondir le sujet avant de pouvoir prendre une décision finale.

Tout au long de la séance plénière de la 18ème session de la Conférence des Parties de la  CITES, le pays a été félicité pour les efforts qu'il a entrepris, au cours des derniers mois, par plusieurs pays tels que la Chine, le Kenya ainsi que l'Union européenne. Ces derniers ont même affirmé leur volonté de soutenir la Grande île pour gérer au mieux cette filière.

Quota d'exportation

En tout cas, cette première décision sortie par la CITES a évoqué la possibilité d'élaboration d'un quota d'exportation de précaution. Mais pour cela, le pays devra continuer à identifier les principales espèces ayant une valeur commerciale des genres bois de rose et  bois d'ébène en collaboration avec le Secrétariat général du CITES et les partenaires concernés, tout en suivant à la lettre les recommandations de la CITES. « Pour chaque produit inscrit dans la liste de la CITES, un quota d'exportation est élaboré, d'où l'importance d'un recensement général des ressources concernées. Ce dernier va en effet permettre de définir la quantité de produit à exporter tout au long de l'année. Et cette quantité est ensuite répartie entre les opérateurs légaux de la filière. Pour notre cas, le recensement du tiers des stocks de bois de rose est plus ou moins rempli. Maintenant, il faut juste prouver à la CITES que Madagascar est engagé à préserver ses ressources naturelles », explique le ministère de l'Environnement et du Développement durable.

De ce fait, pour le moment, Madagascar ne compte pas faire du commerce sans disposer des capacités administratives suffisantes pour garantir la surveillance des forêts, avoir un bon contrôle des stocks et pouvoir contenir le risque d'exploitation illégale, trois principaux points de son plan d'action.

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ligue des champions de la CAF : « Fosa Juniors » qualifié pour le prochain tour

: Fosa Juniors passe pour le prochain tour grâce au but de Santatra.

Les Pamplemousses SC n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul (1-1) face au Fosa Juniors, hier, dans leur jardin. Ce résultat permet à l’équipe malgache de passer au prochain tour des éliminatoires de la ligue des  Champions de la CAF.

La route continue pour l’équipe championne de Madagascar, dans le cadre du tour préliminaire  de la  Ligue des champions de la Confédération africaine de football. Le Fosa Juniors rencontrera le TP Mazembe après avoir éliminé les Pamplemousses SC, par un match nul de but partout, sur la pelouse de l’Anjalay Stadium de Maurice hier.  Pour les notes de ce match, les  Mauriciens ont marqué le premier but grâce à Razah, l’attaquant malgache qui évolue dans l’équipe après seulement 12 minutes du jeu. Fosa Juniors n’arrivait pas à récupérer les ballons perdus, comme lors du match aller. Au moins cinq buts devraient être marqués mais la manque de précision a persisté chez Jean Yves et ses consorts. Les Pamplemousses ont tenté de garder ce score et ils ont su jusqu’à la 67e minute. Santatra a fini par trouver la faille d’une superbe frappe de Dahery. Il a égalisé le score, et amènera son équipe, qui était déjà vainqueur (1-0) du match aller, au prochain tour.

Une grande bataille attend encore le Fosa Juniors. Ce dernier accueillera le TP Mazembe, au Stade Rabemananjara Mahajanga le 12 septembre. A savoir que cette équipe avait remporté dix-sept fois les championnats de la République Démocratique du Congo, déjà cinq fois sacrée championne de la ligue africaine,   deux fois la Coupe de la confédération et trois fois la Supercoupe d’Afrique. Leur match retour sera le 29 septembre à Lubumbashi, dans le sud de la RDC. Fosa Juniors a trois semaines de préparation avant le match.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

#- Mahajanga. Mpikarakara lanonana nampidirina « violon ». Mpikarakara lanonana fanta-daza iray, niaraka tamin’ny vadiny sy ny mpiara-miasa aminy iray no natao andrimaso tany amin’ny biraon’ny mpitandro filaminana tao an-drenivohitr’i Boina tao. Antony : voalaza fa nahitana ankizy tsy ampy taona nampidirina tao amina  lanonana ;  izay natao andro alina. Rehefa nozohina anefa ny raharaha dia fantatra fa toa hoe lonilony sy valifatin’ilay lehibena mpitandro filaminana izay tsy navela niditra tao amin’ity lanonana ity no antonin’io fampidirana « violon » ireto mpikarakara ireto.

#- Ampitatafika. Mpangalatra « panneau solaire » voasambotra. Telo lahy izy ireo no voasambotry ny zandary teny amin’iny faritra Ampitatafika iny, raha teo am-pihaniana andrin-jiro ary niomana ny hangalatra « panneau solaire » ny herinandro lasa teo. Mbola tratra teny amin’ireto mpangalatra ireto ny fitaovam-piadiana fampiasan’izy ireo entina hampitahorana izay manakana azy amin’izany asa ratsiny izany, ary ireo fitaovana fentiny mangalatra. Tamin’ny fanadihadiana ireto farany, dia nanoro ny namany iray izy ireo ary nosamborina ihany koa ity farany. Mbola misy naman’izy ireo iray moa mandehandeha any ary efa eo am-pikarohana azy ireo ireo zandary eny an-toerana.

#- Behoririka. Mpitandro filaminana nandrovitra antontan-taratasina fiara. Mpitandro filaminana iray no saika nosaritahan’ny olona ny sabotsy teo, tetsy Behoririka. Nisava sy naka antontan-taratasina fiarakaretsaka iray teny an-toerana izy io. Tsy fantatra anefa izay zava-niseho, fa nentin-katezerana loatra ranamana ary niafara tamin’ny fandrovitana ilay taratasin’ny fiara nosavainy teny an-tanany izany. Efa mandeha moa ny fanadihadiana ataon’ireo tompon’andraikitra mahakasika ity raharaha ity.

#- Analalava. Rongony enina gony sarona, olona roa voasambotra. Rongony  137 kilao, natao anaty gony  enina no saron’ny zandary avy ao amin’ny poste fixe Ankaramibe, ao amin’ny distrikan’ Analalava, ny faran’ny herinandro teo. Telo lahy izy ireo no nitondra ity rongony ity,  saingy tafaporitsaka  ny iray nandritra ny fanenjehana. Nopotehina teo anatrehan’ny tomponandraikitra ireo rongony rehefa vita ny fanadihadiana.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mage 4 à Antsahamanitra : L’ambiance au beau fixe

Mage 4 toujours fidèle à son image

De 7 à 77 ans, un grand public a répondu présent à l’appel de Mage 4. Hier encore, c’est au théâtre de verdure d’Antsahamanitra que le groupe a donné rendez-vous aux inconditionnels pour « un rock de toutes les générations »

Ce week-end, le groupe Mage 4 a fait un petit retour aux sources en investissant le théâtre de verdure d’Antsahamanitra. Pour la énième fois, Ken et ses compères ont fait sensation mais cette fois en adoptant la formule d’ambiance  bon  enfant du rock à la Mage 4. « Dress code », chemise à carreau, bien arboré par bon nombre de gens,  histoire de casser un peu le décoloré du tout en noir.

Incontournables. Sous les fins rayons de soleil du mois d’août, la festivité commence à 15h tapante. Ken et ses complices de scène se montrent sans faire de chichis. En tout professionnalisme, le groupe  fait des heureux avec les incontournables comme « Maratra hambompo », « Taratasy farany »et « Miova ny fitia ». Des titres qui ont marqué les fans depuis plusieurs décennies. De même, ils ont également chanté les morceaux les moins connus que seuls les vrais fans connaissent.   Devant une scène bien à l’image du Mage 4, les spectateurs se laissent entrainer dans le spectacle délire. Sans dépasser les bornes, ces derniers s’amusent à chanter à tue tête, lever les mains, prendre des « selfies » à ne plus en finir, tout en restant connecté avec leurs idoles. Comme à chaque spectacle, les titres tels que « Na dia maizina » se chantent en chœur autant par les enfants que les gens du troisième âge présents.

Satisfaction. Toujours satisfaits les fans ne cachent pas leurs joies. Parmi eux, Jocelin Rabe, un inconditionnel qui ne tarit que des éloges pour la bande à lita. « Je suis tout simplement content d’avoir retrouvé les Mage 4 que j’ai connu il y a quelques années. Bien que j’aie aimé leurs prestations en grandes pompes au Palais des sports, les voir de nouveau à Antsahamanitra est tout simplement un pur bonheur pour moi.   Les voir jouer sur cette scène rappelle de bons souvenirs autant avec mes amis qu’avec le groupe »raconte-t-il. Voary Ravosoa de renchérir qu’ « aujourd’hui, on a pu les voir grandir et plus mûrs encore. Avec les années d’expériences au compteur, et le coup de jeune, cette bande ne cesse d’émerveiller. Certes, ils ont quelque peu changé mais en tout bien, tout honneur, ils ont su garder l’esprit du rock que l’on a connu depuis leurs débuts  ». Et cela ne peut être qu’une bonne chose.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Cybercriminalité : Un homme arrêté pour diffamation contre une Eglise

Poursuivi de cybercriminalité, un homme de 42 ans a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora la semaine dernière. Il est accusé d’avoir publié de fausses nouvelles et de diffamation contre une association religieuse tenant une Eglise dans la capitale sur les réseaux sociaux. Cette publication  accuse cette dernière d’être en désaccord avec la visite du Pape François à Madagascar, prévue le  6 septembre prochain. Et pour manifester cette contestation, les membres de cette organisation  préparent des troubles pour perturber cet événement. Elle   demande alors au public de prendre des mesures contre cette Eglise non membre de la FFKM. Ces allégations ont provoqué la colère de certaines personnes qui sont allées jusqu’à adresser de menaces aux responsables et à des fidèles de l’association. Se sentant victimes, ils ont alors porté plainte contre le propriétaire de ce compte facebook qui est dénommé « Vorondolo ». En ouvrant son enquête, la police a pu identifier l’auteur de ce compte. Recherché, il était appréhendé dans le quartier de Mananjary Ouest, à Soanierana. L’enquête a révélé qu’auparavant, l’incriminé n’est autre qu’un ancien fidèle de cette Eglise. Qualifié de crime, l’acte perpétré par cet individu est passible d’un emprisonnement de  un à six mois et d’une amende de deux  à    cent  millions ariary. Ces peines sont prévues par les  lois  n° 2014-006 du 17 juillet 2014 et n° 2016-031 du 14 juillet 2016 portant sur la cybercriminalité.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Interview : Ramy Rentia:  » Je m’inspire de mon voyage pour exprimer des choses plus universelles ».

Ramy Rentia, posant devant les statues des Dieux Hindous, au Grand Bassin à Maurice.

De retour du Mauritius International Art Fair à Caudan, Ramy Rentia en ressort grandie. Grâce à cette participation soutenue par le Fonds de Dotation HY du groupe Filatex, la jeune artiste a pu élargir ses horizons artistiques.

Midi Madagasikara: Vous avez participé à cette première édition du MIAF, qu’est-ce qui vous a le plus marqué?

Ramy Rentia: Je dirais que ce qui m’a le plus marqué, c’était le voyage. Avec les autres artistes, on a visité plusieurs sites touristiques, et on est allé au Grand Bassin où se trouvent les statues des Dieux Hindous. C’était une belle découverte, et cela m’inspire énormément. Et puis, il y a eu mon spectacle, dans la grande salle de théâtre du Caudan Arts Center. J’étais surexcitée et stressée à la fois de faire mon tableau en quelques minutes, devant les spectateurs. Je dessine sur ma tablette, et c’est projeté sur le grand écran. Avec les textes et la musique, c’était tout de même pas mal! Enfin, la rencontre avec d’autres artistes, malgaches et étrangers, m’a beaucoup plu. Le peintre mauricien Baco Baissac m’a donné des conseils. Il m’a dit que l’artiste ne juge pas, il est témoin de ce qu’il voit autour de lui. Il y avait d’autres rencontres, d’ailleurs, j’ai peint sur des petites toiles avec le  Français Jérôme Toq’r, j’ai adoré!

Midi Madagasikara: Comment avez-vous vécu cette expérience?

Ramy Rentia: J’ai visité la galerie et j’ai vu les  œuvres des autres artistes, et cela m’a permis de me situer un peu par rapport aux autres. Il y a des tableaux magnifiques, avec des techniques différentes de la mienne. Il y en avait que j’ai apprécié, notamment celui d’un artiste allemand qui fait aussi du Digital Painting. Je vois comment mon style peut évoluer et s’exprimer autrement. J’ai aussi beaucoup parlé de mon  œuvre car  j’ai été interviewée par la presse locale plusieurs fois. Tout cela me paraissait irréel. Par contre, comme je ne parle pas l’anglais, c’était un peu dur pour moi d’échanger avec les autres artistes. Je vois maintenant que dans les rencontres internationales, tout le monde parle en anglais.

Midi Madagasikara: Quelle suite projetez-vous pour votre carrière?

Ramy Rentia: Je suis plus que jamais déterminée à avancer, et à m’améliorer en tant qu’artiste. Déjà, je vais prendre des cours d’anglais. Et puis, je veux progresser techniquement. En ce moment, je prépare une nouvelle collection. Je crée, j’ai beaucoup  d’idées, d’inspirations. Je dessine tous les jours et je veux intégrer d’autres éléments à mes créations. Je ne fais plus  d’autoportraits comme avant, je m’inspire de mon voyage pour exprimer des choses plus universelles.

 Recueillis par Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

90 ans de la « Tropy Jeannette » : « Ny Voromailala » magnifiquement représentée

La « Tropy Jeannette » à l’Aft Andavamamba.

A la hauteur de sa notoriété, la « Tropy Jeannette » a frappé fort avec « Ny Voromailala ». Les amateurs du 6è art ont été satisfaits de cette représentation emblématique à l’Alliance française à Andavamamba. Dans une salle comble, la troisième génération B de la troupe a donné de l’envergure à cette célébration de ses 90 ans.  En choisissant la pièce de Rosa Beby, ils étaient une dizaine à camper les rôles.  Une merveilleuse prestation qui n’a rien à envier aux autres. Mettant toujours d’actualité le choc de générations, la manipulation et les multiples coups bas pour les uns pour que les autres arrivent à leurs fins. Amour, mensonge, manipulation et tromperie, un bon mélange pour faire vibrer les spectateurs. Dans la même foulée, les compositions d’Andrianary Ratianarivo ont été mises en point d’honneur étant donné que les « Bakobako roa » et les « Misava ihany ny raho-mitatao » sont inclus dans la pièce. Un moment de détente et de découverte pour le large public réactif n’hésitant pas à rire des humours ou à compatir quand c’est nécessaire.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Programme « I Am Better » : Grande mobilisation le 31 août prochain à Antsahavola

Chorégraphie disponible sur www.iambetter.org/mg selon les promoteurs du projet Flash Mob.

Une simple approche pourrait être la clé du développement pour une entreprise, et même pour un pays. C’est le cas du constructeur automobile Toyota qui a développé l’approche 5S adoptée par la suite par tout le Japon, pour réussir son émergence spectaculaire. A Madagascar, une approche de ce genre gagne de plus en plus de terrain : Le Programme « I Am Better ». « Notre objectif est de sensibiliser les gens au fait que nos actions, nos pensées et nos émotions portent une certaine énergie et que cette énergie a un impact sur nous et sur ceux qui nous entourent. En renforçant cette conscience, l’individu peut commencer à travailler sur lui-même et à s’améliorer et ainsi contribuer à tous les niveaux d’une meilleure manière. Plusieurs volets sont inclus dans ce programme, si l’on ne cite que la santé, le bien-être, les relations, la carrière, les finances, et bien d’autres sujets déterminants sur le mode et la qualité de vie », ont expliqué les promoteurs du Programme. Le 31 août prochain, ils organisent un événement baptisé Flash Mob, dédié au grand public. « Avec la contribution de chacun, nous promouvons les pensées positives à Madagascar. C’est dans ce cadre qu’est organisé le Flash Mob le 31 août à 14h, chez Madagascar Underground à Antsahavola. Ceux qui veulent participer peuvent déjà apprendre la chorégraphie en ligne sur la page facebook de I Am Better Madagascar », ont-ils noté. Par ailleurs, cette organisation prévoit également d’organiser deux sessions de formation, les 12 et 13 octobre prochains.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

JAR-Délégation : Le ministre, Tinoka Roberto à l’écoute des athlètes

Le ministre, Tinoka Roberto avec l’ensemble de la délégation au Village des Jeux.

Proche des athlètes, il l’est. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto s’est rendu jeudi soir au Village des Jeux à l’Université Internationale de Rabat pour rencontrer, encourager et écouter les athlètes engagés à ces 12es Jeux Africains. Il était accompagné de Rosa Rakotozafy, chef de la délégation, de Herley Ambinintsoarivelo, chef de mission et de Gaël Andriamalazavola, chef de mission adjoint.

Les athlètes étaient unanimes que ces jeux africains étaient bien organisés par rapport aux précédentes éditions. « Je peux dire qu’il y avait une nette amélioration dans la préparation de ces jeux que ce soit sur le plan financier qu’au niveau des matériels. Nous espérons que cela va continuer » a expliqué Eric Andriantsitohaina, l’haltérophile triple médaillé d’or aux Jeux des Iles et triple champion d’Afrique. Une prise en main exemplaire qui fait suite aux recommandations du président de la République, Andry Rajoelina. Dans sa prise de parole, Elly Andriamampionona, représentant du  basket-ball a souligné que son équipe est prête à se surpasser et à  donner le meilleur d’elle-même pour remporter la médaille d’or. Mami-Mick Raveloson, le karatéka de déclarer : «  Nous n’avons pas de problème en particulier. Nous vous remercions pour la bonne préparation et prise en main ». Pour le taekwondo, les combattants ont fait une demande de plastron électronique pour permettre à nos représentants d’être à niveau lors des compétitions internationales.

Suivi de l’Etat. « Sans me contenter de rester à l’hôtel et aux sites de compétitions, je suis venu ici pour savoir quels sont vos problèmes. Un ministre de la jeunesse et des sports qui reste coincé dans son bureau devra changer de département. Les athlètes ont besoin de soutien, d’encouragement et je suis là pour vous comme je l’ai déjà martelé auparavant. Je suis là pour vous servir et suis  toujours disponible pour vous . Je tiens à vous signaler que tous vos résultats sont envoyés à chaque fin de rencontre au président, Andry Rajoelina. Ce qui signifie que l’Etat vous suit de très près »   a fait savoir, le numéro un du sport malgache, Tinoka Roberto. Après avoir écouté tous les requêtes, le ministre a ordonné de voir les cas des athlètes qui ont eu des soucis de bagages à leur arrivée  au Maroc mais qui ont été déjà réglés, à cet effet  ils auront une compensation financière pour que cela n’ait pas d’impact sur  leur moral. A cette occasion également, un argent de poche a été offert à l’ensemble de la délégation en plus de ce qui a été déjà reçu au pays.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Aéroport d’Ivato : Un ressortissant étranger sème la terreur, la société MADA OZI porte plainte

Ayant débarqué à l’aéroport international par le vol d’Ethiopian Airlines en provenance d’Addis -Abeba samedi 25 Août vers 13 heures 30, un ressortissant étranger a fait un scandale à l’Aéroport international d’Ivato. Cet individu est entré dans le bureau de la société MADA OZI qui s’occupe du service de visa auprès de cet aéroport. Une fois sur les lieux, il a posé beaucoup de questions au chef de site de cette société. Il lui  a   demandé s’il  était de l’AMETIS. Ce dernier a alors répondu  par la négative en précisant qu’il est de la MADA OZI. Après cela, il a commencé à hurler tout en adressant de propos vexatoires à ce responsable en accusant l’employeur de celui-ci d’avoir fait quelque chose de louche. Il est allé jusqu’à insulter et menacer de mort son interlocuteur. Pendant ce temps, il n’a pas cessé de filmer les lieux avec son téléphone portable. C’est pourquoi, des éléments de la Police de l’Air et des  Frontières (PAF) sont intervenus pour calmer la situation tout en confisquant le téléphone de cet individu.

Selon les informations, ce ressortissant étranger n’était autre que le directeur des Affaires juridiques d’une grande entreprise ayant  acheté la société AMETIS qui était auparavant le titulaire du contrat pour la mise en œuvre du projet eVisa à l’Aéroport d’Ivato. Depuis novembre 2018, le Ministère de la Sécurité publique (MSP) a résilié ce contrat pour non-respect des cahiers des charges de la part de l’AMETIS. Actuellement ce projet eVisa est exploité par la MADA OZI qui est une société purement malgache, anciennement sous-traitant dans ce projet mais assurait déjà les 90% du travail. Le MSP qui est l’autorité délégante avait  mis  en régie  le système par MADA OZI, explique un haut responsable de cette société. D’après lui, le MSP a désigné cette dernière comme prestataire de service après cette mise en régie car il n’a pas constaté des problèmes dans sa gestion. En effet, ce responsable estime que ce ressortissant étranger aurait agi ainsi car il se serait senti trahi par ses partenaires  de l’AMETIS  précise-t-il, en espérant en même temps que ce projet eVisa   est  avec AMETIS. Il affirme que MADA OZI a déjà porté plainte contre ce monsieur pour perturbation des lieux de travail, menaces de mort  avec insulte et violation d’image , ainsi que pour violation du territoire de la PAF . Il  est en effet interdit de filmer dans cet aéroport.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Elections communales : Début des hostilités

Chaque bavure et chaque faux pas des agents de la CUA sont scrutés à la loupe pour en faire des attaques.

Le 27 novembre. C’est la date qui a été fixée par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et par le Gouvernement pour la tenue des élections communales et municipales. Si l’on se réfère au chronogramme prévu, la campagne électorale ne débute que le 5 novembre. Pourtant sur le terrain, les hostilités commencent déjà. Certains candidats annoncés multiplient les interventions médiatiques pour dresser le bilan du premier quinquennat de l’actuel Maire Lalao Ravalomanana. Chaque bavure et chaque faux pas des agents de la CUA sont scrutés à la loupe pour en faire des attaques. L’abus commis samedi dernier par un policier municipal contre un chauffeur de taxi s’est aussitôt viré en un véritable lynchage contre la Maire Lalao Ravalomanana à travers les réseaux sociaux. Suite à cet évènement, l’association des chauffeurs de taxi s’est manifestée devant l’hôtel de ville d’Analakely. Certains observateurs font un raccourci et accusent Clémence Raharinirina, leader de l’association, d’être derrière cette manif. Faut-il rappeler que cette dernière est, elle aussi candidate à la prochaine course pour la Mairie de Tana. L’agissement de ce jeune policier municipal qui a déchiré les papiers d’un chauffeur de taxi à Behoririka risque de provoquer la reprise des hostilités entre l’actuelle Administration communale et les « taximans ». Un bras de fer a déjà eu lieu en 2017 entre le « Fikambanan’ny Taxi Antananarivo Renivohitra » (FTAR) et la CUA, suite à l’octroi des services de contre-visite des véhicules de transport public à la Société OMAVET.

Promesses. Quoiqu’il en soit, ce genre de comportement de la part des agents de la CUA ne fera qu’attiser le mécontentement des tananariviens contre la Maire Lalao Ravalomanana et son équipe qui est déjà très critiquée en cette période de fin de mandat, notamment de par la vente de terrains et la gestion inappropriée des marchands ambulants. En effet, bon nombre d’observateurs estiment que le bilan du premier mandat de l’épouse du numéro de l’Empire Tiko est négatif. Si l’on se réfère au dernier classement mondial, Antananarivo occupe la première place en Afrique et le troisième rang mondial des villes les moins propres. Ses promesses durant la campagne électorale de changer Antananarivo, de lancer une véritable réforme dans l’assainissement de la ville et de construire plusieurs marchés pour lutter contre les « mpivarotra amoron-dalana » semblent loin d’être réalisées. Par ailleurs, son époux, l’ancien président Marc Ravalomanana qu’elle a nommé Conseiller, semble lui aussi n’avoir pas pu apporter grand chose. Pour l’heure, son fameux « sioka tokana » ne s’est pas produit. Et ce, bien malgré les nombreux lobbyings effectués à l’international. La CUA est toujours confrontée à un problème budgétaire. C’est pourquoi l’initiative d’installer des box sur les parkings pour favoriser les petits commerces, mais aussi la location, voire la vente des trottoirs aux marchands ambulants. Pas plus tard que la semaine dernière, la Maire Lalao Ravalomanana a essuyé de fortes critiques sur les réseaux sociaux suite aux marquages au sol que la CUA a installé sur les trottoirs de la route nouvellement remise à neuf à Besarety.

Nouveau souffle. A l’allure où vont les choses, le « Tiako i Madagasikara », ayant toujours été réputé avoir la main mise sur l’électorat tananarivien risque une mauvaise surprise lors des prochaines élections communales. En tout cas, obtenir un second mandat ne sera pas facile pour Neny. Il convient d’ailleurs de rappeler que le TIM et le MAPAR se sont partagé les voix au niveau des six arrondissements de la capitale lors de l’élection présidentielle, mais aussi durant  les dernières législatives. Vu le bilan de ce quinquennat, Dada et les siens doivent trouver un moyen pour redorer leur image et regagner la confiance de la population. Ce qui n’est pas une mince affaire vu la montée en puissance de jeunes politiciens qui souhaitent briguer la Mairie de Tana, à l’exemple des Clémence Raharinirina et Faniry Alban Rakotoarisoa. Pour le moment, le régime entretient le suspens en ce qui concerne son candidat. Bon nombre d’observateurs estiment que pour donner un nouveau souffle à la Ville des Mille et aux tananariviens, l’on devait songer à élire une nouvelle tête sans casserole et sans histoire dans le domaine de la politique, au poste de Premier Magistrat de la ville des Mille.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie – Jeux Africains : 5 médailles d’or et une argent pour Madagascar

Rosina Randafiarison a réussi un grand coup en enlevant trois médailles d’or et se rapproche des Jeux Olympiques de Tokyo.

Elle a fait respecter la hiérarchie. Engagée chez les moins de 45 kg, Rosina Randafiarison, triple championne d’Afrique et détentrice du record continental en arraché avec 70 kg n’a pas besoin de faire beaucoup d’effort pour s’offrir les trois métaux précieux des Jeux Africains. Comme on dit, jamais deux sans trois, après les championnats d’Afrique et les Jeux des Iles de l’Océan Indien, Rosina a réalisé de nouveau un grand coup. Elle offre ainsi les premières médailles malgaches à ces 12es Jeux Africains. Avec cet air détendu et pleine de confiance, elle a soulevé 65 kg pour le premier essai à l’arraché avant de grimper la mise à 70 kg. Première médaille assurée car la Nigériane, Stella Kingsley s’est contentée de 58 kg et 57 pour la Ghanéenne, Winni Intumi. A l’épaulé-jeté, elle a commencé à 80 kg et c’est réussi. La Nigériane essaie de la talonner en misant à 80 kg. Rosina a tenté la seconde levée à 85 kg mais, elle a échoué le premier essai avant de réussir avec le brio le second essai. Elle signe alors son record personnel et remporte la médaille d’or. Avec 155, la médaille d’or du total olympique avec 155 kg lui revenait également. La Nigériane, Stella finit deuxième et la Ghanéenne complète le podium.  Rosina a réalisé le hold-up parfait. « En étant la porte-drapeau de la délégation malgache lors du défilé d’ouverture, j’avais beaucoup de pression. Et là avec ces trois médailles d’or, j’ai prouvé que le choix a été bien mérité. Je peux dire que ces résultats sont le fruit d’un entrainement intensif » a –t- expliqué. Cette année, Rosina totalise à elle seule neuf médailles d’or dont trois respectivement au championnat d’Afrique en Egypte au mois d’avril, aux Jeux des Iles de l’Océan Indien en juillet à l’Ile Maurice et celles qu’elle a remporté hier. La leveuse de fonte malgache se rapproche de bout en bout de la qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Belle moisson également pour Ricardo Jean Elariont chez les moins de 55 kg. Il s’est adjugé de deux médailles d’or en arraché avec une prise à 100 kg et 222 kg en total olympique. Il a perdu l’or de l’épaulé-jeté avec 122 kg contre 123 kg pour le Nigérian. La première journée de compétition d’hier a été fructueuse pour Madagascar avec cinq médailles d’or et une médaille d’argent sur les deux haltérophiles engagés. Ce jour, deux autres leveurs de fonte à savoir Eric Andriantsitohaina en moins de 61 kg et de Tojo Andriantsitohaina en moins de 67

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Oniversiten’i Toamasina : Namoaka ny voka-pikarohany faharoa ny Pr Kasy Emile

Ny sabotsy teo no nampahafantarina tao amin’ny oniversiten’i Toamasina ny voka-pikarohana faharoa navoakan’ny Pr Kasy Emiule, mpampianatra mpikaroka eo anivon’ny sampana misahana ny -toekarena eo anivon’ny oniversiten’i Toamasina. Boky nampitondrainy ny lohateny hoe “Pauvreté: Impasse Théorique, Problemes Systémique” izany boky vokatry ny fikarohany izany. Somary boky “mihantsy” ireo mpitondra fanjakana sy ny mpampianatra mpikaroka ary ny manampahaizana Malagasy ity boky voka-pikarohana ity, satria ao anatin’ity boky ity no mitanisa ireo antony mahatonga ny firenena Malagasy tsy mety maharesy ny fahantrana ao aminy, ny mpanoratra. Isan’izany raha ny voalaza ao dia “nahoana isika no maika amin’ny fampandrosoana maharitra, nefa ny fahantrana avy tsy mbola voadingatsika”, sy ny filazany fa “mpaka tahaka loatra amin’ny fomba hampandrosoana ny taniny fa tsy mihevitra ny misy eto an-toerana ny mpitondra, ka midona amin’ny rindrina sy ny vatobe hatrany”, manginy fotsiny hoy ity mpampianatra mpikaroka ity ny tsy fanomezana vahana ny tera-tany Malagasy amin’ny fampandrosoana ny taniny amin’ny zava-misy rehetra ara-toekarena. Raha ny otrikarena eto amintsika sy ny fahaizan’ny Malagasy mampandroso ny taniny anefa dia betsaka, saingy variana amin’ny vahiny ny Malagasy ka manadino ireo tena fampandrosoana tokony  hataony. Misy 92 pejy eo ity boky voka-pikarohana ara-toekarena malagasy ity, ary telo taona no nanaovana azy ; izay efa hita sy amidy amin’ireo mpivaro-boky eto amintsika nanomboka ny sabotsy teo. Ankoatra ny maha-mpampianatra mpikaroka ny Pr Kasy Emile, dia mpampianatra mpikaroka any ivelany koa izy, ohatra amin’izany ny eo anivon’ny oniversiten’i Lyon sy ny ao Grenoble Frantsa. Ity boky faharoa ity izany no tohin’ilay boky voalohany navoakany ary mbola ho avy ny  fahatelo raha ny nambaran’ny Pr Kasy Emile.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha Ambolomadinika Toamasina : Samy mbola afaka namonjy fodiana ireo olona folo nanaovana fanadiadiana

Tena nandrasan’ny olona maro mihintsy ny vokatra ilay raharaha karan-dohan’olona hoe nisy nahita tao amina trano iray tao Ambolomadinika. Taorian’ny fiakaran’ny fitsarana ireo olona folo nanaovan’ny zandary fanadihadiana, isan’izany ilay tovovavy sy ny dadatoany, dia nalefan’ny fitsarana namonjy fodiana avokoa izy rehetra aloha, alohan’ny fitsarana ny raharaha izay mbola andrasana ny mpitsara mpamoaka didy ny daty mikasika izany.

Raha hiverenana aloha ny raharaha raha tonga teny amin’ny zandary sy ny fitsarana, dia tsy ilay resaka fahitana karan-dohan’olona intsony no voarakitry ny antontan-taratasin’ady, fa resaka fisolokiana sy fikendrena haka vola tsy ara-dalana amin’olona indray. Koa raha ilay tovovavy sy ny dadatoany no mpitory noho ny zavatra hitany, dia izy ireo indray no henjehan’ny fitsarana noho izany raha ny fanazavan’ny tonia mpampanoa lalana tamin’ny mpanao gazety. Milamindamin-dratsy izany ny raharaha izao na re aza fa hanao fanadihadiana lalina momba ity raharaha ity ny mpiaro ny zon’olombelona eo anivon’ny fiangonana katolika, satria zanaky ny fiangonana no mbola misy rohim-piahavanana amin’ny relijiozy, lohandohan’ny fiangonana ilay tovovavy mpitory lasa notoriana izao ity.

Fitsaràna. Ankoatra izay raha ny raharaham-pitsarana ihany dia ny alarobia 28 aogositra izao indray no hiverina hiakatra fitsarana ambony noho ny fampiakarana nataony tamin’ilay sazy 05 taona an-tranomazina azony tamin’ny fitsarana ambaratonga voalohany, ireo sinoa tao anatin’ny sambo Flying voalaza fa nanao trafika na andramena teto amintsika. Efa saika ny alarobia lasa teo no nanaovana ny fitsarana ambony azy ireo, fa noho resaka fandikan-teny sy mpandikan-teny no olana ka izao hahemotra ny alarobia ho avy izao indray. Ny alakamisy 29 aogositra kosa raha ny vaovao azo no hiakatra fitsarana eto Toamasina koa ny raharaha fikasana hamono an’i Ra-Ckiki telo taona lasa izay. Ho hita eo izay didim-pitsarana mety hivoaka eo…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Elly Randriamampionona : Lauréat du « shoot-out contest »

Deux ans après avoir remporté le concours de tir à trois points à l’Afrobasket 3 x 3 à Lomé Togo, Elly Randriamampionona a justifié de nouveau qu’il reste toujours le meilleur. Très adroit dans les tirs à longue  distance,  Elly n’a pas fait de dentelle pour remporter la victoire finale hier. Opposé au Nigérian, Moustapha et Karim du Kenya, Elly a marqué 9 tirs avec 9 points contre 7 pour le Nigérian. « J’ai pu montrer que j’ai ma place ici en Afrique. Cela fait toujours plaisir de remporter le concours » a déclaré, Elly. Ce concours ne compte pas dans le classement final, mais, entre dans le cadre des animations.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue des champions de la CAF : Fosa Juniors prêt à dévorer les Pamplemousses SC

Fosa Juniors tentera de faire mieux après sa victoire (0-1) face aux Pamplemousses SC, lors du match aller.

Chercher des buts dans le territoire mauricien est un mot d’ordre pour l’équipe championne de Madagascar. La délégation composée de vingt-huit personnes était sur place depuis le jeudi. Le coup d’envoi sera demain à 14 heures à l’Anjalay Stadium, pour le match retour des tours préliminaires de  ligue des champions de la Confédération Africaine du Football (CAF). Fosa Juniors est fin prêt pour affronter encore une fois son adversaire. Les joueurs entameront leur dernier entraînement ce jour. Selon les explications du coach Titi Rasoanaivo, il ne se contentera pas d’un match nul. Son équipe n’a pas peur d’arracher au moins deux buts. Il a fait un rappel qu’en 2018, Fosa Juniors s’est déjà imposé face à ASPL 2000 de Maurice dans le cadre du tour préliminaire de la CAF. En cas de victoire, l’équipe de Boeny affrontera le TP Mazembe de la RD Congo pour la prochaine étape.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

FMF : Arizaka Rabekoto Raoul a la bénédiction de la FIFA et de la CAF

Puisque les grands esprits se rencontrent comme sur cette photo où Arizaka Rabekoto Raoul est aux côtés du meilleur arbitre de tous les temps et le plus respecté devenu président de la commission des arbitres de la FIFA, l’Italien Pierluigi Collina.

Sans attendre l’officialisation de son élection à la tête de la Fédération Malgache de Football, Arizaka Rabekoto Raoul a déjà tenu une séance de travail avec les émissaires de la FIFA et de la CAF dès samedi à Toliara. Une preuve de plus si besoin est de la reconnaissance de ces deux instances du football mondial.

Arizaka Rabekoto Raoul élu  président de la Fédération Malgache de Football pour un mandat de 4 ans. Auparavant, le représentant de la FIFA, Veron, a fait savoir qu’il a rarement vu une élection aussi transparente et sans problème et qu’il a tout de suite tenu à féliciter l’heureux vainqueur qui a récolté 15 voix contre 7 pour Hery Rasoamaromaka.

A l’écoute des ligues. Les deux hommes étaient qualifiés pour le second tour après avoir réalisé 9 voix pour Arizaka Rabekoto et 7 voix pour Hery Rasoamaromaka tandis que Neypatraiky Rakotomamonjy fut crédité de 6 voix. Un score en apparence serré mais qui allait être fatal pour Hery Be dont le compteur est bloqué à 7.

Arizaka Rabekoto Raoul quant à lui s’est envolé vers une victoire qui promet dans la mesure où le score montrait qu’il a su rester à l’écoute des ligues qui lui renvoyaient l’ascenseur.

Heureux, tout en étant conscient de l’enjeu qui l’attend, Arizaka Rabekoto Raoul s’en tient toutefois à sa promesse pendant la campagne comme quoi il va d’abord organiser une conférence nationale sur l’avenir du football car il a non seulement besoin de l’avis de tous les férus du football avant de décider en toute équité sur la conduite à tenir.

Aura international. Son grand  avantage est son aura sur la scène internationale où il a des entrées partout. Ce membre élu de la commission d’éthique de la CAF a d’ailleurs reçu une tonne de messages de félicitations tout azimut et notamment du président de la CAF, Ahmad qui fait partie des premiers à l’appeler. Une preuve que les deux hommes s’entendent très bien, que le fruit d’une telle collaboration ne peut qu’être bénéfique pour le football malgache.

Quand l’homme avoue vouloir remplir sa mission en toute transparence autour d’une nouvelle équipe avec qui il entend travailler, c’est presque une certitude que l’optimisme est de mise.

L’essentiel en fait pour espérer relever tous les défis aussi immenses soient-ils.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Rugby-Top 20 : TFMA caracole en tête du classement

La CNaPS a dominé la formation d’Hiza sur un large score.

La deuxième journée des championnats de Madagascar  Elite Fédéral 1 du rugby s’est déroulée ce week-end, au stade Makis d’Andohatapenaka. Sept matches ont été au programme pour cette journée avant la fin de la phase de poule. Parmi le match très attendu, la rencontre entre TFMA Ankasina et XV Avenir d’Andohatapenaka. Les XV Flèches ont battu facilement leurs  adversaires sur le score de 19 à 00. C’était leur deuxième victoire et ils caracolent en tête du groupe B. Les rugbymen d’Ankasina ont assuré leur place dans le Top 20. Pour les XV Avenir, ils seront condamnés à remporter leur troisième match après une victoire et une défaite. Entre autres, le succès de la CNaPS  de Haute Matsiatra  continue. Les protégés de David Randrianatoandro se sont imposés face à l’Hiza 17 sur le score de 83 à 09 et prennent la commande du groupe D.

Tous les résultats :

-Uirc (15)-3F5 (66)

-Cnaps (83)-Hiza 17 (09)

-Afa (24) –Fbm (28)

-3fb (32)-SOE (10)

-Uasc (32)-Mang’Art (15)

-Tam (38) – Asa (15)

– Tfma (19) – XV Avenir (00)

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

INDE-MADAGASCAR : « De nouvelles perspectives ouvertes dans les relations entre les deux pays » selon S...

L’arrivée, en avril dernier, du nouvel ambassadeur,  SEM  Abhay Kumar ouvre une nouvelle ère  dans les relations  entre les deux  pays. L’Inde est une des grandes puissances  économiques mondiales et elle  entend redynamiser  sa coopération avec notre pays. De nouvelles perspectives s’ouvrent dans ce sens,  nous affirme son excellence. Interview ;

Midi Madagasikara : Votre excellence, pouvez-vous d’abord nous parler des relations entre la république de l’ Inde et Madagascar ?

SEM Abhay Kumar  Les relations  entre nos deux  pays sont très anciennes. Nous nous  trouvons dans un même ensemble géographique. Nous avons en commun cet immense océan indien. Nous avons ouvert un consulat  à Madagascar en 1954  qui est devenu une ambassade  en  1964.  Comme vous le voyez, nos relations  sont anciennes.  La première visite officielle d’un président malgache est celle de  son excellence Didier Ratsiraka en 1980 ; il y a eu par la suite celle du président Hery Rajaonarimampianina. La  coopération  entre nos deux  pays n’a  pas cessé de s’améliorer.   Aujourd’hui, je peux vous dire qu’elle va se renforcer encore plus. Une nouvelle  ère  est en train de s’ouvrir. Cela s’est déjà  concrétisé par la visite d’Etat effectuée par le président Ram Nath Novind  les  14 et 15 mars derniers. Il était accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires indiens. 

M.M : Pouvez-vous parler de l’aspect de cette coopération qui va se développer encore plus entre nos deux pays ?

SEM A.K. : Elle revêt plusieurs aspects. Plusieurs secteurs sont concernés.  Il y a les volets de l’éducation, de la santé, de l’agriculture et de l économie.   Nous avons décidé d’offrir des bourses à de nombreux étudiants malgaches qui vont  suivre  des cursus de six   mois dans les plus grandes universités. Nous allons intervenir aussi dans le domaine agricole qui est très important pour la grande île.  Nous avons l’intension d’ouvrir une ligne de crédits de 24 millions de dollars. Cela  sera consacré par  la mécanisation agricole de quatre régions. Un  centre spécialisé   sera créé pour permettre cette modernisation de l’agriculture.   Deux scientifiques viendront apporter leur expertise dans cette perspective. Cela profitera aux autres régions car on pourra voir comment  tirer pleinement profit des  surfaces cultivables.  Nous allons apporter notre contribution  dans le domaine de l’énergie solaire.  Des spécialistes viendront.    Cela sera aussi le cas pour le secteur minier. Dans celui de la santé, je suis heureux  de vous dire  que  nous allons installer un appareil de radiothérapie à l’HJRA qui sera très utile aux  patients malgaches. Il y aura aussi une coopération importante  entre médecins indiens et malgaches.     Je voudrai aussi vous parler du domaine culturel qui me tient à cœur. Je vous annonce qu’il y aura un grand festival culturel à Madagascar.

M.M. :  Je sais que le volet culturel ne peut pas se séparer de  celui du tourisme. Quelles dispositions allez- vous prendre pour faciliter les échanges entre les deux  pays ?

SEM A.K. : Le tourisme est important.  C’est un volet économique qui compte beaucoup. Nous allons tout faire pour qu’il se développe. Nous avons mis en place l’e visa qui permet  de ne  plus délivrer les visas à l’ambassade. Il suffit de se connecter.   Pout faciliter la venue  des touristes à  Madagascar, il y a   le développement de   plusieurs lignes aériennes.  Différents  vols relient Antananarivo à des villes de l’Inde.  Je terminerai en disant qu’un « road show »  va être organisé au mois d’octobre en Inde pour permettre de découvrir les différents sites touristiques indiens.

M.M. : Les Malgaches espèrent  la venue d’investisseurs indiens. Est-ce que cela ’peut s’envisager très vite ou sinon quels en sont  les freins ?

SEM A.K. : Je suis plutôt optimiste dans ce  domaine. Il est nécessaire d’avoir un  cadre juridique  stable et je crois que la vision  du président   Andry Rajoelina va dans ce sens.  C’est pour cela que je répète qu’un bel avenir s’ouvre dans les relations entre nos deux pays.

Recueillis par Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Travail décent : Les données statistiques à l’honneur

La bonne mesure des indicateurs du marché du travail est un  pré requis pour définir les politiques d’Emploi et la création d’emplois pour les jeunes, la formation professionnelle et la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes”. Tels ont été les propos de Coffi Agousso, directeur du bureau de pays de l’Organisation Internationale du Travail pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles lors de l’ouverture officielle de l’atelier de quatre jours relatifs au renforcement des capacités de l’INSTAT ou Institut National des Statistiques sur la 19e  conférence internationale des statisticiens du travail (CIST) et le cadre national des indicateurs des objectifs du développement durable (ODD) relatifs à Ivato au travail le 20 août dernier. Un évènement qui a pour objectif global d’évaluer la fiabilité des indicateurs des ODD. Mais également pour renforcer les capacités des agents de l’INSTAT et de l’ONEF ou Office National  du Travail. De façon à les aider à produire et à analyser les indicateurs en conformité avec la méthodologie de la 19e  conférence internationale des statisticiens du travail. Les données statistiques constituent une importance capitale pour le développement d’un pays. D’ailleurs, elles ont permis aux pays développés d’atteindre leur niveau de développement actuel. La situation est toute autre pour Madagascar où la culture statistique n’est pas encore assez développée.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Vohipeno : Lehilahy matin’ny fitsaram-bahoaka rehefa avy namono olona telo

Nandriaka indray ny rà tany amin’iny distrika Vohipeno, ny faran’ny herinandro lasa teo. Olona telo, izay fianakaviany ihany no novonoin’ity lehilahy iray, tamin’ny fomba feno habibiana. Tezitra tamin’izay ny fokonolona ka nisambotra an’ilay mpamono olona ho « aina solon’ny aina » ihany koa.

Tao Tamboro, ao amin’ny kaominina Lanivo, distrikan’i Vohipeno no nitrangan’ity habibiana tsy roa aman-tany ity, ny marain’ny sabotsy lasa teo. Tsy fantatra izay nahazo ity lehilahy iray, fa avy hatrany dia notombotombohany tamin’ny zava-maranitra ny zanaky ny anadahin-dreniny rehefa avy nifamaly taminy. Ary tsy namelany raha tsy nanaraka hatramin’ny ainy. Tsy mbola afa-po tamin’izay anefa izy, fa mbola nandeha nihazo ny tanànan’i Ekaiky, izay tsy lavitra teo fa hoe mbola hamono ny rahalahiny. Tsy tratrany tao anefa ity farany fa ny rahalahin-drainy indray no hitany tao ka dia io indray no nampiharany ny habibiany ary tsy namelany ihany koa raha tsy namoy ny ainy. Tsy vitan’izay anefa, fa mbola nihatra tany tamin’ny renikeliny indray ny hatezeran’ity rangahy lian-drà. Kapa famaky teny amin’ny lohany sy teny amin’ny tarehiny ary nahazo ny masony no nahafaty ity vehivavy tsy nanan-tsiny. Tao anatin’ny ora vitsy monja, dia efa olona telo be izao no namoy ny ainy, novonoin’ity biby olona ity. Tsy mbola nionona tamin’izany anefa ingahirainy, fa niomana ny handeha hiverina any Tamboro, hamono olona iray hafa koa. Romotra tamin’izay ireo fokonolona ka nisambotra azy. Tsy nanaiky mora anefa ingahirainy ka nifanenjehana eran’ny tanana. Rehefa tratra dia nofatoran’izy ireo. Nifandimby nidaroka sy namono, nitora-bato avokoa ireo nahatratra. Tsy namelan’ireo vahoaka raha tsy nijinja ny rà nalatsany ihany koa ity lehilahy ity. Tao anatin’izany savorovoro izany moa no nampandrenesina ny mpitandro filaminana izay tonga haingana teny an-toerana. Saingy efa aina efatra moa no nafoy. Milaza ireo mpitandro filaminana, fa hanokatra ny fanadihadiana aorian’ny fandevenana ireto olona maty ireto.

m.L