Les actualités Malgaches du Samedi 26 Août 2017

Modifier la date
L'express de Madagascar41000 partages

Grand Sud – La situation humanitaire s’améliore

Les initiatives visant à répondre aux effets de sècheresse ont permis de relever la situation humanitaire des populations du Grand Sud. Les taux de malnutrition aiguë sévère et de malnutrition aiguë globale sont globalement en-dessous des seuils d’alerte.

Amélioration significative de la situation humanitaire dans le Grand Sud de l’Île. Tel a été le constat de la visite de deux jours, effectuée dans les régions Anosy et Androy par une délégation conduite par Violette Kakyomya, coordonnateur du Système des Nations unies (SNU) à Madagascar et par Thierry Venty, secrétaire exécutif du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), comprenant également des représentants des ambassades de la Norvège et du Japon.La délégation a, de même, effectué le suivi des différentes initiatives multisectorielles déployées dans le cadre de la réponse aux effets de la sécheresse. Parmi celles-ci figure le projet conjoint « Soutien à la réponse humanitaire et aux activités de relèvement précoce aux personnes les plus vulnérables en situation d’insécurité alimentaire sévère, touchées par la sécheresse dans la région d’Androy », financé par le gouvernement japonais.Ainsi, sept sites et réalisations, dans les districts d’Amboasary et d’Ambovombe, ayant bénéficié de financements, ont été visités. Il s’agit du Centre de santé de base d’Ambondro, de l’EPP Anatirova, ainsi que de la piste Erada-Ambovombe réhabilitée grâce au Programme Argent contre travail assorti d’épargne. Le champ Bevala permettant d’aider les petits producteurs, le système de captage de l’eau de la rivière Mandrare par pipeline à Amboasary, et le centre de production à grande échelle de semences à Tsarapioke ont aussi bénéficié de l’attention et de la satisfaction de la délégation conjointe de la SNU et du BNGRC.Madagascar a fait face à trois années successives de sècheresse, aggravée par le phénomène El Nino au cours de la campagne agricole 2015-2016. Cette sécheresse a fortement affecté les régions semi-arides des régions Atsimo-Andrefana, Androy et Anosy, où vivent 1,7 million de personnes. Près d’un million d’entre elles ont nécessité une aide humanitaire immédiate entre 2016 et 2017, selon les résultats d’analyse du « Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire » (IPC).

La station de captage d’eau du Mandrare par pipeline à Amboasary.

 

VigilanceUn plan de réponse humanitaire a été élaboré en février 2016 (révisé en octobre 2016) pour couvrir la période allant jusqu’en juin dernier. Ce plan a été mis en œuvre avec un budget total de 154,9 millions de dollars, couvert à 65% grâce aux contributions du gouvernement et de ses partenaires. En outre, un Plan de relèvement et résilience (PRR) a été développé et va couvrir jusqu’en 2019.Par ailleurs, la saison des pluies a été favorable à l’agriculture dans la plupart des districts du Grand Sud, en 2016 et en 2017.Grâce à la combinaison de ces bonnes précipitations et des interventions, la situation humanitaire s’est améliorée par rapport aux deux années précédentes. Selon l’analyse IPC, menée en juin, pour la période de juin à septembre de cette année, aucun district ne sera classifié en phase urgence.Cependant, les acteurs humanitaires reconnaissent qu’il y a encore plus de 410 000 personnes toujours en phases crise et urgence, soit 25% de la population totale des trois régions du Sud, pour la période de juin à septembre 2017, pour lesquelles une assistance humanitaire d’urgence sera requise. Pour les populations en insécurité alimentaire modérée, la Stratégie de relèvement et de résilience devra être renforcée pour assurer le continuum entre l’humanitaire et le développement.Par ailleurs, plus de 73% de la population des neuf districts affectés continuent d’utiliser des points d’eau non améliorés. La santé des populations les plus vulnérables reste à risque, principalement celles qui vivent dans des zones difficilement accessibles (à plus de10 km des CSB), et la vigilance reste de rigueur pour les districts en phase de crise pour éviter un nouveau basculement en phase d’urgence. Tout cela est, toutefois, fragilisé par la vulnérabilité structurelle et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique qui frappe le Grand Sud.En fait, la proposition du SNU et des ministères concernés, avec le soutien des partenaires, consiste « à promouvoir et à développer une transition entre les interventions humanitaires avec celles de développement via un relèvement résilient des ménages vulnérables et des institutions ».Le projet conjoint financé par le gouvernement japonais, au profit de 750 000 personnes dans la région Androy, la plus affectée par cette crise, et soutenant la relance du Système d’alerte précoce, interrompu depuis 2011, en est un exemple. Parallèlement, le projet de protection sociale sera poursuivi ainsi que celui de relèvement économique.

Les petits producteurs sont aidés à Bevala.

Appuis pour un développement durable

La mobilisation de ressources en faveur de la population du Grand Sud auprès des acteurs et partenaires, sensibles au développement durable du pays, est essentielle. À titre d’exemple, le budget du Plan de relèvement et de résilience (PRR), qui doit prendre la suite des interventions humanitaires, est de 189 millions de dollars pour trois ans. Il est actuellement mis en œuvre mais seulement financé à 4%, à ce jour. Il est primordial de maintenir le financement des interventions humanitaires et de développement pour continuer à sauver des vies dans certaines zones localisées, à renforcer la résilience de la population qui vit dans cette zone à sécheresse cyclique, et à mettre en œuvre des projets structurants pour soutenir un développement durable.

 

 

Un atelier a été organisé afin de tirer des leçons sur les réponses au phénomène climatique El Nino.

Un atelier post El Nino

Cette visite conjointe a été précédée, une semaine auparavant, d’un atelier de trois jours sur les leçons apprises des réponses au phénomène climatique El Nino dans le Grand Sud. En voici les grandes conclusions :1.Élaboration au niveau du Grand Sud d’un manuel de procédures de coordination, en cohérence avec le manuel disponible au niveau national ;2.Mise à disposition des ressources suffisantes pour la coordination ;3.Conduite d’une planification pluriannuelle intégrant les dimensions humanitaire, développement, protection sociale et relèvement ;4.Maintien, avec une révision, du Plan de relèvement et de résilience (PRR) comme outil de transition, la poursuite des actions humanitaires surtout pour les zones encore classées en phase Urgence, et la révision du plan de contingence sècheresse ;5.Vulgarisation et la traduction de tous les outils de planification en documents opérationnels pour les acteurs sur place ;6.Opérationnalisation de la stratégie de communication pour le Grand Sud ;7.Appropriation et pérennisation en termes de budget de fonctionnement et de ressources humaines du système d’alerte précoce et des autres systèmes d’information une fois relancés ;8.Actualisation de la cartographie de toutes les interventions dans le Grand Sud.

Recueillis par Prosper Rako

L'express de Madagascar278 partages

Réconciliation nationale – Les nouveaux membres du CFM nommés

À l’issue du conseil des ministres d’hier, les trente-trois membres du Conseil du « fampihavanana Malagasy »sont connus.

Fin du suspense. La liste des trente-trois membres du Conseil du fampihavanana Malagasy a été publiée, hier. Le président de la République a nommé onze conseillers, en plus des vingt-deux candidats sélectionnés à l’issue d’un long processus. Sans surprise, des personnalités connues pour avoir tenu des responsabilités dans les régimes précédentes figurent dans la liste des heureux élus.

Charles Rabemananjara, ancien Premier ministre sous le régime de Marc Ravalomanana, retrouvera son homologue pendant la Transition, Eugène Mangalaza. Le premier est nommé sous le quota présidentiel tandis que le second sort du processus de sélection. D’anciens ministres, comme Jean-Jacques Rasolondraibe, Rahaingosoa Louise Odette, Joseph Latimer Rangers Randrianasolo, Jean, Michel Botralahy figurent également dans la liste. Ayant occupé un poste ministériel sous Zafy Albert, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et la Transition, le choix de la composition des conseillers du fampihavanana Malagasy mise sur la pluralité de points de vue à travers ces témoins et acteurs de la vie politique à Madagascar.

Liste hétérogène

Des journalistes, officiers supérieurs, universitaires et artistes figurent également dans la liste des heureux élus. Il s’agit entre autres de Alphonse Maka, un journaliste qui a été membre de l’ancienne formule du filankevitra fampihavanana Malagasy (FFM), Oliva Razaka, le Colonel Michel Mampisanjy, le professeur Jean Marcel Miandrisoa et Tcheck Julien Matsubara. Certains noms répertoriés dans la liste des deux cent dix-huit postulants sélectionnés à passer l’audition publique sont aperçus dans la nomination au titre du président de la République. Il s’agit, entre autres, de Louise Odette Rahaingosoa et Avonelina Ramidison.

Le CFM a pour rôle de, entre autres, statuer sur les demandes de réparation des dommages et préjudices causés aux victimes des crises successives, depuis 2002 jusqu’à la fin de la Transition en 2013. Ils devront également avoir les capacités pour étudier et proposer l’amnistie. Dans tous les cas, ils entreront en fonction, d’autant plus que, à l’approche des élections, le sort de certains politiciens déjà condamnés est suspendu à la décision de ces nouveaux conseillers.

La liste des trente-trois membres du CFM

Les membres issus de la sélection nationale:

Rasoamaniry ; – Sehenoarivelo ; Razaka Oliva ; Mangalaza Eugène Régis ; Latimer Rangers Randrianasolo Joseph ; Maka Alphonse ;  Miandrisoa Jean Marcel ; Ranaivoson ; Randriamifehy née Khan Gallissan ; Boanoro Victor Henri ; Razafindravola Jeanne Virginie ;  Mampisanjy Michel ; Andrianjava Serge ; Raotosamy Andriamaro Honoré ; Matsubara Tcheck Julien ; Ramamimampionona Gérard Noel ; Mohamady Sakra ; Nadjaty Binty Mohamed Aly ; Jean ; Zafilaza ; Razafimahatratra Valisoa ; Rakotoarison Joseph.

Au titre du Président de la République :

– Zafimihary Parfait ; Fandrombaha ; Faratina Honoré Mahompson ; Zalifa Bente Salim ; Rahaingosoa Louise Odette ; Rabema,ajara Charles ; Rasolondraibe Jean Jacques ; Ramidison Avonelina ; Rabe Olivier Landry ; Botralahy Michel ; Randrianasolo Roger

Andry Rialintsalama

 

 

Midi Madagasikara233 partages

Soamanandrariny : Zaza telo natsipin’ny « manège », iray maty, roa hafa naratra

Zava-doza no niseho ny alakamisy hariva teo teny amin’iny faritra Soamanandrariny, kaominina Ambohimangakely iny omaly. Ankizy telo, nitaingina « manège » no natsipin’ity farany. Ny zandriny indrindra, izay vao herintaona sy tapany monja no namoy ny ainy, raha samy naratra avokoa ireo zokiny roa. Tokony ho tamin’ny enina ora hariva tany ho any no nitranga ity loza namoizana ain’olona ity. Nivaha tampoka ny rojo natao ho arolozan’ireo seza hipetrahan’ireo mpitaingina, kanefa efa voatosika sy tafakatra ambony ilay « manège ». Ny antony dia tsy fantatra aloha hatreto, na noho ilay fitaovana efa antitra na ny tandrevaka teo amin’ny fampiakarana ireo mpitaingina. Angom-baovao hafa ihany koa mantsy no nahafantarana fa hoe nifampisaringotra teny am-pandehanana ireo seza nisy an’ireto ankizy ireo. Nivaha io rojo aroloza io. Nipitika vokatr’izay ireo ankizy roa, herintaona sy tapany ny iray ary tokony ho telo taona eo ny iray teo amin’ny seza voalohany. Nanaraka izany ny ankizy iray teo amin’ny seza faharoa, saingy ity farany, voatatin’ilay tovolahy, tompon’andraikitr’ilay kilalao. Kanefa mbola nahitàna faharatràna ihany. Ireo roa voalohany no tena voa mafy. Fianjeràna, nahatratra amina metatra maromaro teo ho eo no niandry azy ireo. Teo amin’ny lohany ny an’ilay kely indrindra ary voa teo amin’ny tongony kosa ilay namany. Noezahina nentina haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana ireto naratra, saingy tsy tana intsony ny ain’ilay kely indrindra. Efa fotoana elaela taty aoriana vao nisy nampandre mahakasika ity tranga ity izahany, hoy ireo zandary misahana iny faritra iny. Teo no ho no eo ihany moa dia notazomina sy nanaovana fanadihadiana ilay tovolahy tompon’andraikitra teo amin’ireo « manège » ireo.

m.L

Midi Madagasikara148 partages

JIRAMA : 25km de câbles électriques volés dans la Capitale

La direction technique de la JIRAMA a effectué une descente à Ambohidratrimo pour mobiliser les autorités locales à prendre leurs responsabilités.

Ambohidratrimo et Sabotsy Namehana sont qualifiés de zone rouge en matière de recrudescence de vols de ces câbles entraînant des coupures de courant de longue durée.

Une collaboration entre la JIRAMA, la population et les autorités locales s’impose. En effet, plus de 25km de câbles électriques ont été volés dans la Capitale, et ce, depuis 2014, selon les explications des responsables de cette société nationale de production et de distribution d’eau et d’électricité. C’est d’ailleurs un des facteurs entraînant les coupures de courant dans certains quartiers. Une réunion entre les représentants des autorités locales au niveau du district, des communes, et des fokontany ainsi que la population locale et la direction technique de la Jirama s’est tenue hier à Ambohidratrimo, qui est qualifié de zone rouge, afin de lutter contre ces vols de câbles électriques.

« Andrimasom-pokonolona ». Notons que plus de 2km de câbles ont été volés depuis 2015 dans ce district d’Ambohidratrimo. Les techniciens de la Jirama en ont en ras-le-bol de les rechanger car une fois réinstallée, des gens malintentionnés les enlèvent une semaine après, et ainsi de suite, selon leurs dires. Face à cet état de fait, les autorités locales et la population d’Ambohidratrimo s’engagent à mettre en  place des « Andrimasom-pokonolona » pour éviter la reprise des vols de câbles électriques. Après Ambohidratrimo, Sabotsy Namehana constitue également un quartier décrit zone rouge par la JIRAMA. Cette dernière attend ainsi la garantie des autorités et de la population locale pour pouvoir remplacer les câbles volés. Sur les 25km de câbles électriques qui ont disparu, 11km de câbles ont été jusqu’ici remplacés.

Nouveaux branchements. A part les câbles électriques, les compteurs de la JIRAMA font également l’objet de vol depuis ces derniers temps. C’est pourquoi, les responsables de l’entreprise sollicitent les abonnés à dénoncer toute personne malintentionnée travaillant avec leurs agents qui proposent de nouveaux compteurs alors que c’est numéroté par série. C’est une infraction passible de sanction pénale, a-t-on évoqué. En outre, la direction générale de la JIRAMA informe qu’il n’y a pas besoin de faire la corruption ou de vol de compteurs étant donné que les nouveaux branchements comptant au nombre de 25 000 demandes dans tout Madagascar, seront satisfaits au plus tard en mai 2018. Et concernant les factures trop élevées faisant la grogne des usagers, elle incite plutôt ces derniers à faire des réclamations au niveau des agences de la JIRAMA pour bien identifier les raisons.

Navalona R.  

Midi Madagasikara119 partages

Assassinat de Zahid : Vers la saisine du MAE par la Malaisie

Les enquêtes policières ont déjà débuté pour connaître la vérité sur l’assassinat de Zahid Razah.

L’Exequatur qui a permis à ce pakistanais de représenter la Malaisie à Madagascar en tant que consul honoraire a été retiré il y a trois ans.

L’assassinat de l’ancien consul honoraire de la Malaisie Zahid Razah continue de susciter des polémiques. La police nationale a déjà réagi hier, par le biais du ministre de la Sécurité Publique Jean-Jacques Andrianisa qui a déclaré que les balles qui ont pénétré le corps de cet opérateur économique pakistanais ne sont pas celles utilisées par la police nationale. Sur le plan diplomatique, et ce malgré le fait que Zahid Razah ne soit  le  plus consul honoraire de la Malaisie, le gouvernement de ce pays d’Asie du Sud-Est pourrait saisir le ministère des Affaires Etrangères malgache pour demander des informations sur cet assassinat tragique qui s’est produit avant-hier vers 18h30 à Antsahavola. A rappeler que le patron du magasin ZZ Center a été suspendu de ses fonctions de consul honoraire de la Malaisie il y a trois ans. Cette suspension aurait été décidée suite à une affaire judiciaire qui impliquait Zahid Razah.  En matière diplomatique et selon la Convention de Vienne, il est interdit à toute personne ayant une affaire à régler devant la Justice d’exercer une fonction de représentation.

Affaires plus compliquées. Depuis la suspension de Zahid Razah il y a trois ans, la Malaisie n’a plus son consul honoraire à Madagascar. Par contre, d’une manière non-officielle, l’opérateur économique pakistanais a toujours facilité les visites des délégations d’investisseurs Malaisiens à Madagascar. Quoi qu’il en soit, l’assassinat du propriétaire du magasin ZZ Center n’aura pas d’impact diplomatique. Jusqu’ici, cette affaire reste une affaire purement criminelle. Pour certains, elle sent un règlement de compte entre des opérateurs « Karana ». La balle se trouve désormais dans le camp des autorités de la police judiciaire qui doivent mener leurs enquêtes sur les péripéties de l’assassinat. La déclaration faite hier par le ministre de la Sécurité Publique n’est qu’un préliminaire. Les enquêtes devraient aboutir à l’identification des auteurs du meurtre. Mais, puisque l’affaire sent un règlement de compte, bon nombre d’observateurs craignent déjà qu’elle soit classée sans suite car la connaissance de la vérité risquerait de déceler d’autres affaires plus compliquées. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara118 partages

Nouveau code de la route : Encore inconnu du grand public

Un exemple type de la circulation chaotique qui règne dans la capitale.

Bon nombres d’usagers de la route ignorent la loi n°2017-002 portant Code de la Route à Madagascar.

Adoptée à l’Assemblée Nationale le 31 mai 2017 dernier, la nouvelle loi portant  Code de la Route à Madagascar  « détermine les conditions d’utilisation des voies ouvertes à la circulation publique ». Elle a « pour objectif d’assurer la sécurité et la sûreté de  la circulation et des transports routiers des biens et des personnes ». A cet effet, tous les usagers de la route sont tenus de connaître et de suivre les dispositions de la nouvelle loi. D’ailleurs, un principe juridique dispose « que nul n’est censé ignorer la loi ». Ledit principe signifiant que l’on ne saurait invoquer son ignorance pour prétendre échapper aux dispositions de ladite loi. La majeure partie des usagers de la loi ignorent toutefois son existence. Comme le cas  de Ratovo, un chauffeur de bus de la capitale » qui a affirmé « ne pas être au courant de l’existence de cette nouvelle loi portant code de la route ». « Je ne sais même pas quelles sont les modifications. Du coup, je ne sais pas ce que je dois faire et ce que je ne dois pas faire sur les voies publiques », a-t-il enchéri. Avant d’ajouter « je continue de conduire en me basant sur les anciennes dispositions de l’ancien code ».

Circulation. Nouveau code de la route ou non,  la circulation à Madagascar, en particulier dans la capitale, est « chaotique ». En effet, il faut s’armer mentalement et psychologiquement lorsque l’on veut conduire à Antananarivo. « Si tu peux conduire à Antananarivo, tu peux conduire n’importe où »,  a affirmé Sahondra, une habitante de la capitale.  La hausse des statistiques des accidents de la circulation illustre bien la situation. Pour cause, des automobilistes et piétons négligeant et ne respectant pas les lois en vigueur. L’ignorance totale des panneaux de signalisation  aussi bien par les automobilistes et les charretiers  ne sont que de simples exemples. Il y a également le trafic routier qui ne cesse d’augmenter, aggravé par un manque flagrant d’infrastructures routières aussi bien dans la capitale que dans les autres régions du pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara104 partages

Famonoana an’i Zahid : Nohenoina izay rehetra tao anaty « camera »

Omaly no nanomboka ny fihainoana izay olona rehetra voarakitra tao anatin’ny « camera de surveillance » ny sariny. Efatra ny olona efa nandalo tao amin’ny biraon’ny “brigade criminelle” ary mbola hiampy izany arakaraka izay fahafantarana ny olona tao anatin’ny raki-tsary. Mbola tsy nandrenesam-peo aloha omaly ny fianakaviana manodidina ity famonoana an’i Zahid, tompon’ny ZZ Center ity. Tsy nisy na inona na inona very tamin’ny famoanana ity teratany karàna izay kaonsilin’i Madagasikara any Malaysie ity. Toa midika izany fa ny ainy mihitsy no nokendrena.  Hatreto, raha ny fijerin’ny olona azy, dia adin’ny samy karàna no ao ambadik’ity tranga ity. Ankoatra izay, tsy azo ihodivirana intsony ankehitriny fa tsy afa-miala amin’ny teknolojia intsony ny mpitandro ny filaminana amin’ny fanaovana fanadihadiana. Ilaina ny fanapariahana ny « camera de surveillance » ary raha hiverenana dia efa nisy ny tetikasa natao momba izany, saingy tsy nety tontosa hatramin’ny farany. Etsy andanin’izany, fantatra fa mirongatra tanteraka ny asan-jiolahy ankehitriny eto an-drenivohitra. Tsy latsaky ny dimy izany tao anatin’ny roa andro. Tetsy Ambohipo sy Andravoahangy no tena nisesy izany. Ny tetsy Ambohipo dia tompon’ny taxi-be maromaro no nandalovan’ny jiolahy ary norobainy tao ny vola rehetra tao an-trano. Narahiny aloha ny mpamily sy mpanampy taxi-be vao maraina ary iny no nahitany ny tranon’ny olona hotafihana. Nidirana an-keriny tao ary norobaina nony avy eo. Efa-dahy nitam-basy no nanatontosa an’izany. Omaly hatramin’ny alina dia mbola nivory ny lehiben’ny minisiteran’ny filaminan-bahoaka. Tsy fantatra izay tapaka tao anatin’izany, saingy heverina kosa fa mifandraika amin’ny firongatry ny tsy filaminana amin’ny ankapobeny no anton’izany. Nananontanona rahateo ny fanovàna mpikamban’ny governemanta tato ho ato ary samy mila porofo mba hitazomana ny toerany.

D.R

Midi Madagasikara103 partages

Remaniement gouvernemental : 3 nouveaux ministres, 3 autres limogés

Véritable technicien, Rasolo Elise Alexandrine fait son entrée au sein du gouvernement.

Henry Rabary-Njaka et Rasolo Elise Alexandrine sont les nouveaux entrants au sein du gouvernement.

A la recherche permanente de stabilité. C’est la réaction des observateurs après le remaniement gouvernemental opéré hier. Comme il fallait s’y attendre, le président Hery Rajaonarimampianina a décidé d’apporter un changement partiel au gouvernement Olivier Mahafaly Solonandrasana. Les rumeurs ont déjà circulé depuis quelques semaines. C’est désormais chose faite. Trois ministres ont été limogés. Il s’agit du ministre auprès de la Présidence de la République en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement, Narson Rafidimanana, de la ministre des Affaires étrangères Atallah Béatrice et du ministre de la Justice, Charles Andriamiseza. Henry Rabary-Njaka, nommé au Ministère des Affaires Etrangères et la nouvelle Garde des Sceaux, Rasolo Elise Alexandrine sont les nouveaux entrants au sein du gouvernement tandis que Ralava Beboarimisa, nouveau ministre des Transports et de la Météorologie fait son « come-back ». Faut-il rappeler que ce dernier a déjà été ministre de l’Environnement, de l’Ecologie, de l’Eau et Forêt du temps du gouvernement Ravelonarivo.

Compagnons de lutte. Si le nouveau MAE, Henry Rabary-Njaka, un des fidèles compagnons de lutte du président Hery Rajaonarimampianina, est connu sur le plan politique en tant que baron du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » et ancien Secrétaire Général auprès de la Présidence de la République, la nouvelle ministre de la Justice, Rasolo Elise Alexandrine quant à elle est plutôt un véritable technicien. Magistrate de premier grade, elle a été Présidente de la Cour de Cassation auprès de la Cour Suprême avant cette nomination. Elle fait partie également de la 6e Promotion du CEDS. Le départ du désormais « ex-numéro Deux » du gouvernement, Narson Rafidimanana a surpris tout le monde. Depuis sa nomination au « M2PATE », il est considéré comme étant très proche du couple présidentiel. Au cours du point de presse pour la présentation du décret n°2017-724 portant nomination des nouveaux membres du gouvernement qui s’est tenue hier au Palais d’Iavoloha, le Secrétaire Général de la Présidence, le Général de Corps d’Armée, Ralala Roger a laissé entendre que les ministres sortants vont être  recasés dans d’autres postes à responsabilités à l’étranger. Si l’on s’en tient aux propos du SGP, Narson Rafidimanana et Atallah Béatrice sont pressentis au poste d’Ambassadeur de Madagascar à l’étranger. Une source proche de la Présidence de la République affirme que l’ancienne présidente de la CENIT sera notre Ambassadrice à Paris.

Foyers de tension. Quant à Charles Andriamiseza, son sort reste incertain. Le ministre de la Justice sortant a probablement été limogé à cause des bourdes qu’il a commises dans la gestion de l’affaire Claudine Razaimamonjy, et les différents foyers de tension non résolus au niveau de son département. Pour ne citer que les revendications actuelles du Syndicat des Magistrats de Madagascar et la situation du Syndicat des greffiers qui menace de reprendre la grève, ainsi que les cas de Justice populaire de ces dernières années. Trois ministres ont été transférés à un autre département ministériel. Benjamina Ramanantsoa, ancien ministre des Transports et de la Météorologie remplace Narson Rafidimanana au Ministère auprès de la Présidence de la République en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement. Il est donc désormais le numéro Deux du gouvernement. Le président Hery Rajaonarimampianina a également décidé d’interchanger Tazafy Armand et Chabani Nourdine, respectivement au Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur privé et au Ministère du Commerce et de la Consommation. Une pratique peu courante puisque si dans les autres pays démocratiques, les ministres défaillants sont tout simplement limogés et remplacés, chez nous, ils sont transférés à un autre département. C’est certainement la raison pour laquelle, bon nombre d’observateurs dénoncent un remaniement réalisé sous le signe du « kiantrano an-trano ». La question est également de savoir si les parlementaires pro-régime qui ont exigé que le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation ne soit plus confié au Premier minsitre Olivier Mahafaly Solonandrasana, vont être satisfaits de ce remaniement partiel. L’on se demande également pourquoi aucun changement n’a été apporté au niveau des Ministères en charge de la sécurité ?

Davis R

News Mada80 partages

Ministère de la jeunesse et des sports : Jean Anicet Andriamosarisoa sauvé par le gong

Désormais, le ministre de la Jeunesse et des sports Jean Anicet Andriamosarisoa fait partie des rares membres du gouvernement intouchables. Mais jusqu’à quand ?

Bien que le chef de l’Etat ait clamé haut et fort que le changement de ministre est en fonction de leur performance, force est de constater qu’il n’a pas joint la parole à l’acte. Le sport en est l’exemple parfait. Si l’actuel ministre de la Jeunesse et des sports reste inamovible à son poste, ce n’est pas pour ses prouesses dans la gestion du MJS en tout cas. En 5 ans aux commandes du navire à Ambohijatovo, il a montré ses limites.

En dépit de la dégringolade du sport malgache tant au niveau national qu’international, l’essentiel est pour le MJS est juste de participer aux compétitions. Comme si le fait de financer les déplacements à l’étranger est apparenté à une réussite. Durant ses 5 ans à la tête de ce ministère, Jean Anicet Andriamosarisoa a échoué dans sa principale mission : la formalisation des disciplines sportives à partir de la mise en place de la politique nationale des sports, un élément fondateur du développement du sport en général qu’il prône à tout bout de champ.

Vive le quota

Il est considérér comme un poulain de Claudine Razaimamonjy par de nombreux observateurs. L’incarcération de cette dernière aurait dû sonner son glas. Mais miraculeusement, le ministre de la Jeunesse et des sports  a été maintenu dans sa fonction pour que l’équilibre de la représentativité soit maintenu au niveau du gouvernement. Comme si Fianarantsoa est en manque de personnalités mieux qualifiées que lui pour occuper ce poste ministériel.

J.R

 

Midi Madagasikara80 partages

Ankazomanga : Rangahy voatafika tao anatin’ny fiarany

Tato anatin’ny herinandro vitsivitsy izay dia nahazo vahana teto an-drenivohitra tokoa ny fanafihana fiara, na an’olon-tsotra io na fiara iombonana. Raha nisy ny fepetra noraisin’ireo mpitandro filaminana mahakasika izany, dia niova tetik’ady indray ireo jiolahy ka tsy ireo fiara mandeha intsony no voatafika fa ireo fiara mipetraka indray. Toy ity nitranga teny amin’iny faritra Ankazomanga iny. Rangahy iray, niandy olona ka nanajanona ny fiara tamina toerana iray no lasibatry ny olon-dratsy ny alakamisy lasa teo. Enin-dahy, izay samy mirongo basy, no nandroba ity rangahy ity, araka ny filazan’ireo nanatri-maso. Eny fa na dia efa nihidy aza ilay fiara, dia mbola vitan’ireto olon-dratsy ireto hatrany ny nanao ny asa ratsiny, tamin’ny famakiana ny fitaratr’ity fiara ity. Lasa tamin’izany avokoa ny zavatra sarobidy rehetra tany amin’ilay rangahy. Mazava ho azy, amin’ny toe-javatra tahaka izao dia tsy afa-manohitra ny voatafika, noho ny fandrahonan’ireo jiolahy. Toraka izany ihany koa ireo olona sendra nahita. Samy matahotra avokoa mantsy ny olona amin’izao fotoana izao, satria efa tsy menatra ny mitifitra sy mamono avy hatrany izay olona sahy misedra azy ireo ireo olon-dratsy. Toy ny zava-nitranga niseho teny Tsiadana sy ny faritra maro teto amintsika. Saingy  tamin’ity, tsy nisy ny aina nafoy, tsy nisy ihany koa ny naratra. Somary nahavariana ny maro ihany ny zava-nitranga satria tamin’io ora sy fotoana io ihany koa no nisehoan’ilay fitifirana tetsy Tsaralalàna akaikin’ny Masoivohon’i Inde. Sendra niantsona teo amin’io toerana io ihany koa moa ity farany, no notongavan’ilay mpitifitra.

m.L

News Mada74 partages

Filohan’ny SMM, Faniry Ernaivo : « Tsy vonona amin’ny tany tan-dalàna ny mpitondra »

Tokony hataon’ny mpitondra  vaindohan-draharaha ny mpitsara sy ny fitsarana raha tena te hamongotra ny kolikoly sy hametraka ny fanjakana tan-dalàna isika. Tsy vonona amin’izany mihitsy anefa ny fitondrana ka milaza fa anisan’ny tsy hikarakaran’izy ireo ny fitakian’ny SMM  ny fisian’ny kolikoly ao amin’ny fitsarana”, hoy ny filohan’ny Sendikàn’ny mpitsara (SMM), Faniry Ernaivo, tao amin’ny “facebook”, omaly.  Nohitsiny fa anisan’ny kolikoly koa ny fampiasana ny fahefana hanovana ny marina. Tsy voatery ho resa-bola ihany, araka ny nambarany. “Kely ny karaman’ny mpitsara raha mitaha amin’ireo olom-boafidy sy ny governemanta kanefa asa mitovy ihany. Samy hametraka ny tany tan-dalàna sy hampiadana ary hampandroso ny firenena amin’ny tandrifiny azy avy”, hoy ihany izy.

Miantso ny vahoaka hifanome tanana ny SMM

 Notsiahiviny fa tsy mivonona ny hanome fahaleovantenan’ny fitsarana izany ny mpitondra satria tsy ahafahany manampatra ny fahefany ny fanomezana izany. “Vao mainka aza lotoin’ny fitondrana ny fitsarana. Anisan’ny mahatonga ny mpitsara hanaotao foana anefa ireny fidirana an-tsehatra na fanelanelanan’ny mpitondra amin’ny raharaham-pitsarana ireny. Afindra toerana ny mpitsara avy eo rehefa tsy manaraka izany baiko izany. Simbain’ny fahefana mpanatanteraka ny asa sy ny hoavin’ny mpitsara”, hoy ny filohan’ny SMM. Miantso ny vahoaka koa ny tenany mba hifanohana amin’izy ireo, hiady ny tombontsoany. “Ahafahanay manampy ny vahoaka koa… Ka mba tena ho fiarovana ny mananontena sy ny malemy tokoa ny fitsarana”, hoy izy.

Synèse R.

Tia Tanindranaza70 partages

Fahantrana, asan-jiolahy, faty olona,…“Izahay aloha izao no eto, mahandrasa 2018”

Tsy milamina ny tany sy ny fanjakana, saingy tsy mahataitra sy maharototra ny fanjakana HVM intsony.

Na izy ireo aza mbola variana miady seza sy efa mifanipy hoditr’akondro noho ny ady tombontsoa sy fahefana. Ny fitiavam-bola sy fitiavan-tena diso tafahoatra no mibaiko fa izay fahasahiranam-bahoaka any tsy misy mpiraharaha. Tsotra ny valin-teny rehefa mahazo kiana amin’ny tsy fahaizana sy ny hadalana mihoapampana ny fitondrana dia ny “Mahandrasa ny 2018”. Mpanolotsain’ny filoha nalaza tamina kolikoly avo lenta aza moa nahavita niteny fa “izahay izao no eto, ary anay ny fahefana”. Fanjakan’ny be sandry sy be vola noho ny kolikoly no misy eto, ka ny gisa mangala-ketsa indray no avo vava. Mila miandry ny 2018 izany ny Malagasy vao afaka ny hanova sy handrodana ny fanjakana efa tsy mahomby sy tsy vonon-kiova satria izy ireo izao no eo amin’ny fahefana, dia afaka manao izay tiany sy danin’ny kibony. Ny hiandry sy ny hiaritra mety ho vita fa loza mitatao ihany koa no mety hiseho, ary efa manomboka izy io. Tsy misy fiovana sy fihaiken-keloka azo antenaina amin’ny mpitondra ankehitriny, kanefa efa iaraha-mahita ny tsy hanekena sy tsy hamotsorany mora foana ny fahefana eo am-pelatanany ka izay mitady hanelingelina dia efa vonona ny herim-pamoretana handrava sy hampihoroho. Ny fanafihana mitam-piadiana sy vono olona mahatsiravina etsy sy eroa kosa tsy ahitam-bahaolana, kanefa mbola mahavita midingin-drambo hatrany. Toa efa mpitondra lany henatra no eto, ka minia tsy te hahalala ireny toe-javatra rehetra ireny, kanefa mbola hilingilingy hamikotra amin’ny fahefana sy hamboly korontana hatrany.

Toky R

 

Midi Madagasikara65 partages

Fanafihana taxi-brousse tao Camp Robin : Olona telo voasambotra, natolotra ny Fitsaràna

Taorian’ilay trangana fanafihana taxi-brousse, niseho tao Camp Robin, distrika Ambohimahasoa, ny herinandro lasa teo, dia tsy niandry ela ireo zandary misahana iny faritra iny fa niroso avy hatrany tamin’ny fisamborana. Olona roa no fantatra avy hatrany fa nosamborina teny amin’ny faritra manodidina. Nitohy ihany ny fanadihadiana ka nisy olona iray hafa ihany koa voasambotr’ireo zandary. Marihana, araka ny fanazavàna azo, fa isan’ireo tompon’antoka tamin’ity fanafihana ity ireto olona voasambotra ireto. Nampiakarina avy hatrany tao Fianarantsoa ireto olon-dratsy ireto ary natolotra ny Fampanoavana omaly. Tsiahivina fa nandamoka tanteraka ny tetik’ireto olon-dratsy mpanakan-dalana ireto tamin’ity fanafihana indray mitoraka ity, noho ny fepetra manokana noraisin’ny teo anivon’ny zandary ho fiarovana ireo mpitatitra sy ny mpandeha amin’iny lalam-pirenena fahafito iny. Nandray ny andraikiny avy hatrany mantsy ireo zandary nanara-dia ireo taxi-brousse, nifanandrina tamin’ireo olon-dratsy. Na izany aza anefa, nisy ihany ny naratra tamin’ireo mpandeha, izay tsy noho ilay fanafihana fa noho ny fivadihan’ilay taxi-brousse saika voatafika tamin’io fotoana io.

m.L

Madagascar Tribune63 partages

Des promotions, des sanctions et des choix discutables

Les rumeurs d’un remaniement ont persisté durant toute la semaine et les députés pro-régime sont même allés jusqu’à demander ouvertement au président de la République de revoir la composition de son gouvernement. Aussi, lors du Conseil des ministres d’hier qui a tout de même été repoussé été par deux fois dans la semaine, Hery Rajaonarimampianina a procédé à un remaniement partiel de son équipe. Le deuxième remaniement partiel que connait donc le « gouvernement de combat » de Mahafaly Solonandrasana Olivier. Ainsi ont été nommés ministre auprès de la présidence chargé des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE) Benjamina Ramarcel Ramanantsoa, qui occupait auparavant le poste de ministre des transports, Henry Rabary Njaka comme ministre des affaires étrangères (MAE), Tazafy Armand auparavant ministre du commerce et de la consommation (MCC) qui est désormais ministre de l’industrie et du développement du secteur privé (MIDSP) et Nourdine Chabani qui prend en charge le MCC, laissant le MIDSP entre les mains du précédent. Ensuite, le ministère de la justice a été confié à Rasolo Elise Alexandrine. Enfin, de retour au sein du gouvernement, Ralava Beboarimisa occupe désormais le fauteuil du ministre des transports et de la météorologie s’il avait déjà été ministre de l’environnement à l’époque de l’ancien premier ministre, Jean Ravelonarivo.

Services ou pas

A une année des élections présidentielles, Hery Rajaonarimampiaina a encore une fois de plus revu son équipe, certaines personnalités ayant reçu des promotions tandis que d’autres ont été tout simplement sanctionnés. Et la première à en être victime est la désormais ancienne ministre des affaires étrangères Attalah Béatrice. Pour rappel, cette dernière fut l’une des inamovibles des gouvernements qui se sont succédés durant cette quatrième république. Dernièrement très active auprès des médias, faisant plus d’une fois la une de quotidien de la place, certains observateurs voyaient déjà qu’Attalah Béatrice était en mauvaise posture et cherchait à sauver son fauteuil. La faute de cette dernière se trouve inévitablement dans la fuite de la correspondance administrative qui contenait la liste de la délégation malagasy en partance pour l’Afrique du Sud dernièrement. Une fuite qui a accablé le Premier Ministre Olivier Mahafaly et sa famille qui se trouvaient sur cette liste. Pourtant, celle-ci peut se targuer d’avoir un bilan positif, notamment avec l’organisation du Sommet de la Francophonie à Madagascar dernièrement et le prochain rendez-vous de la diaspora malgache qui arrivera bientôt. Le désormais ancien ministre de la justice Andriamiseza Charles a également fait les frais des instabilités au sein de la justice, notamment face aux troubles du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM). Ndahimananjara Johanita a également fait les frais des saisies à répétition des bois de rose déjà répertoriés, ce qui a démontré l’incompétence du régime face à ce trafic. Par contre, Benjamina Ramanantsoa a été promu avec sa gestion de l’évènement malheureux d’Ankazobe qui a également permis au régime et au président de la République de se mettre sur le devant de la scène. Le ministère de l’industrie a également été confié à Tazafy Armand, sûrement à l’approche de l’élection de la Chambre de commerce d’Antananarivo et des enjeux que cela représente.

Des retours

Les surprises n’ont pas manqué pour ce, sans doute, dernier remaniement du gouvernent Mahafaly Solonandrasana. En effet, deux proches du président de la République à savoir Henry Rabary Njaka et Ralava Beboarimisa sont de retour au sein de l’exécutif. Pour rappel, Ralava Beboarimisa a été ministre de l’environnement et a payé de sa place les problèmes liées à l’exportation des bois précieux malgache de ce temps là. En ce qui concerne Henry Rabary Njaka, celui-ci avait déjà occupé le poste de Directeur de cabinet de la présidence de la république et celui de Président du Conseil d’Administration d’Air Madagascar. Les deux compères sont donc de retour dans le cercle dirigeant. Les choix faits par le président de la République ont tôt fait de provoquer des discussions dans la sphère politique malgache. On parle de faire du neuf avec du vieux ou encore de recyclage sans grand changement, n’apportant donc aucun nouvel espoir à la population.

Tia Tanindranaza61 partages

Narson RafidimananaNahiliky ny HVM

Nisy eo ireo efa nahafantatra mialoha, tao ireo tsy nino..saingy iny niaraha nahita iny ny fanovana mpikambana teo anivon’ny governemanta.

RTT

Midi Madagasikara58 partages

Tourisme intelligent : Lancé par SOFMIT Group à Madagascar

L’ancien premier-ministre Monja Roindefo avec les représentants du Groupe SOFMIT.

Le Groupe SOFMIT est désormais présent à Madagascar, suite à une invitation de l’ancien premier-ministre Monja Roindefo. Représenté par Jade Zhang, une entreprise spécialisée dans la technologie de l’information, ce groupe a fait montre de son engagement et attirance par Madagascar, en offrant au pays une plateforme de solution pour le tourisme intelligent, baptisée « Madagascar Smart Tourism Solutions » ou « Solution de Tourisme Intelligent ». D’après ses promoteurs, ce projet comporte plusieurs volets, notamment la valorisation des ressources et avantages du tourisme à Madagascar, la considération des obstacles majeurs comme le contexte économique, l’insuffisance des infrastructures, la défaillance du système de transport, l’instabilité politique, etc. Ils ont également cité les services aux opérateurs touristiques, comme la construction de plateforme de différentes solutions pour les multiples demandes, la DDS (Destination Distribution System), la gestion de Big Data avec plateforme dédiée au gouvernement. En effet, des négociations au Sommet sont déjà en cours pour ce grand projet, selon ses initiateurs. Ils ont également évoqué la possibilité d’octroi de bourses en TIC appliquée au Tourisme, en collaboration avec les Universités de Madagascar et les opérateurs touristiques.

Antsa R.

Tia Tanindranaza52 partages

Raharaha Claudine RazaimamonjyMbola misy olona karohina

Anjaran’ny fitsarana ny fanadihadiana ireo dosie efa eny am-pelatanany, ary mitohy kosa ny fanadihadian’ny Bianco momba ireo dosie tsy tafita any amin’ny fitsarana amin’izao fotoana raha ny fanazavan’ny Jeneraly Ratovoson Benjamina, filohan’ny sampan’ny Bianco Antananarivo.

Toky R

 

Midi Madagasikara49 partages

Erick Manana : Rendez-vous au Palais des Sports

Erick Manana attend ses fans au Palais des Sports.

La tournée de la célébration de ses 40 ans de carrière démarre en trombe. Erick Manana se produira demain après-midi au Palais des Sports à Mahamasina. Les fans l’attendent d’ailleurs de pied ferme car son style, sa voix et sa musique ont      bercé bien des générations. Pour ce concert, l’artiste prévoit un spectacle de grande envergure. Pas question de patienter plus longtemps donc, les « Zakeliny mama », « Tsara ny hiran’ny taniko », « Ny zanako » seront de la partie. Car durant ce spectacle, Erick Manana inteprètera les chansons de Razilinah, qu’il a dépoussiérées et remises au goût du jour, mais aussi ses propres compositions. Pour l’occasion, il sera accompagné de ses amis musiciens dont Solofo Bota, Titi, Kolibera et Nini, ou encore Tsanta.

Anjara Rasoanaivo

Tia Tanindranaza47 partages

GovernemantaMinisitra 3 nalana

Niova omaly hariva ny ampahany tamin’ny mpikamban’ny governemanta. Minisitra miisa 3 no nalana tanteraka tamin’ny asany, dia ny minisitry ny raharaham-bahiny Atallah Béatrice nosoloina an’i Henry Rabary-Njaka.

Tsy voakitika ny praiminisitra

Miandry ny fivorian’ny parlemantera indray vao mety hiverina ny fitsipaham-pitokisana ny praiminisitra Mahafaly Solondrasana Olivier, raha mbola misy ny fiheverana ny hanesorana azy. Anisan’ny nahazo kiana be indrindra tao anatin’ny governemanta izy noho ny kolikoly, fanjakazakana … saingy mbola eo hatrany. Nihenahena teo ny filoha ny faraheriny dia ny minisitra no nokitihina sy nesorina ny sasany. Tsy nampoizin’ny maro ny nanendrena an’i Henry Rabary-Njaka, izay tsiahivina fa efa nalaza tamin’ny tsy fahombiazany tamin’ny naha filohan’ny Filankevi-pitantanan’ny Air Madagascar azy. Ny resaka kajikajy politika tany anaty lapa tamin’ireny herisetra sy antsojain’ny HVM ireny sisa nahenoana siosio ny anarany. Re fa mety hotendrena ho Masoivohon’i Madagasikara any Frantsa i Atallah Béatrice. Andrasana izay mety hanaovan’ny HVM an’i Narson Rafidimanana, ansan’ny nanjakazaka tao anatin’ny fitondrana, ary voatonona tao anaty fanaovana kapa ranjo politika. Ny minisitry ny fitsarana teo aloha Charles Andriamiseza kosa efa tsy nankasitrahan’ny mpitsara maro, ary efa nifanandrina tamin’ny sendikan’ny Mpitsara (SMM) mihitsy tamina lafin-javatra maro, raha tsy hilaza afa tsy ny raharaha Claudine Razaimamonjy.

Toky R

 

Midi Madagasikara47 partages

Présidentielle 2018 : L’Allemagne pour des élections libres transparentes et inclusives

Le chef de la délégation allemande Georg Schmidt (à droite sur la photo) en compagnie de l’ambassadeur allemand Harald Gehrig. ( Photo Nary Ravonjy)

Le chef de délégation allemande, Georg Schmidt, a tenu une conférence de presse, hier, à la Villa Berlin, à Ambatoroka. Ce directeur régional pour l’Afrique Subsaharienne et le Sahel a parlé de la situation politique dans le pays « Madagascar est sorti d’une crise très grave que les différents partis puissent se mettre d’accord pour la stabilité du pays ». Concernant les élections en général et la présidentielle de 2018, en particulier, il a émis son souhait qu’elles soient libres, transparentes et inclusives. Et d’enchaîner que « l’amitié entre les deux pays date de très longtemps. L’Allemagne reste un partenaire important pour Madagascar». Il n’a pas manqué de souligner au passage que les aides allemandes pour les différents projets dans la Grande île s’élèvent à 200 millions d’euros. Il s’agit notamment de la gestion des parcs naturels.

Pauvreté. Sur le plan économique, ce directeur régional de faire remarquer que les tâches sont énormes notamment avec le taux élevé de la pauvreté. Toutefois, il a indiqué que le pays regorge de ressources naturelles, je ne vois aucune raison que Madagascar reste dans la pauvreté. Notons que cette délégation allemande a été également composée de représentants d’entreprises allemandes spécialisées dans les énergies renouvelables. Ils sont venus pour mieux comprendre la situation qui prévaut dans la Grande île.

Dominique R.

News Mada35 partages

Aikido – Stage : 8 séances avec Philippe Léon

L’association Aïkido Aikikai Madagasikara va gâter les passionnés de l’art martial nippon du 30 août au 2 septembre au gymnase couvert d’Ankorondrano durant le stage national dispensé par Philippe Léon, expert de haut niveau 7e dan Aikikai de Tokyo. En tout, l’homme va diriger 8 séances pendant son séjour au pays.

«Le contenu de chaque séance sera différent et évoluera selon la progression du groupe. Révision des techniques fondamentales (Kihon waza), études des variantes (enka waza), études des formes assises (swari waza), assises et debout (hanmi handachi waza), debout (tachi waza) ainsi que l’étude des armes (buki waza) », ont expliqué les organisateurs dans un communiqué parvenu à la rédaction.

Philippe Léon, directeur technique régional de la fédération française d’Aikido (FFAAA) a dispensé des stages dans plusieurs pays et la première édition de ce stage a eu lieu en 2008. Selon les statistiques en 2008, on dénombre plus de 45 clubs d’Aikido et plus de 1.600 pratiquants à Madagascar.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara34 partages

Liste des admis au bac : Plusieurs heures de retard

La joie des admis !

La sortie de la liste des admis au baccalauréat a accusé un retard de plusieurs heures, hier. Annoncée pour 8 heures du matin, la fameuse liste n’a été affichée qu’à 10h à Ampefiloha. Au lycée Jules Ferry Faravohitra et au lycée Andohalo également, la foule de candidats et de parents venus assez tôt pour consulter la liste des admis ont dû patienter plusieurs heures. En attendant l’ouverture des portails dans les grands lycées de la capitale, les candidats se sont arraché les journaux publiés par l’université d’Antananarivo, renfermant les résultats tant attendus. Bien que figurant dans le journal, certains admis ont laissé éclater leur joie, et les recalés, leur déception, tandis que d’autres n’ont « voulu y croire » qu’après avoir consulté la liste  affichée dans les lycées. Là où les « ouf » de soulagement, les explosions de joie, cris et accolades côtoyaient les grandes déceptions et quelques larmes, quelques instants seulement après avoir eu accès au lieu où se trouve le tableau d’affichage.

Rappelons que les admis pourront retirer leurs relevés de notes dans environ une semaine. Les responsables de les inciter également à entamer, par la même occasion, les démarches en vue de retirer le diplôme auprès de l’office du baccalauréat et ne pas attendre le moment des divers concours ou examens pour le faire.

Désormais, les tout nouveaux bacheliers pourront savourer pleinement le plaisir des vacances, sans pour autant perdre de vue le fait que bientôt sonnera – déjà – l’heure des préparatifs pour les études supérieures, pour ceux qui emprunteront cette voie. Les examens et concours d’entrée dans les universités ou instituts privés d’enseignement supérieur se succéderont dans les semaines et mois à venir.

Hanitra R.

Midi Madagasikara30 partages

Elections à la CCIA : Un autre terrain de bataille entre le HVM et le TIM

Siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.

Face au flou total qui règne dans les préparatifs des élections de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo, les entreprises et les groupements professionnels sont déroutés. Visiblement cette élection est devenue un autre terrain de bataille entre le HVM et le TIM.

Le HVM tente-t-il d’avoir une mainmise sur la CCIA ? C’est la question qui se pose en tout cas dans le milieu des affaires  face aux bizarreries qui entourent les  procédures de préparation des élections de cette chambre que les dirigeants qui se sont succédé ont toujours voulu politiser.

Prédominance. En tout cas,  d’après les opérateurs économiques qui montent de plus en plus au créneau, les agissements du comité ad hoc mis en place pour l’organisation de ces élections sont loin d’être purement professionnels. Tout d’abord, la prédominance du secteur public qui dispose de 5 membres, contre 3 pour le secteur privé constitue déjà une anomalie dans la mesure où la CCIA est avant tout une affaire qui touche les entreprises privées. Des entreprises qui vont avoir tout le mal du monde à voter et ce, pour plusieurs raisons. Il y a tout d’abord ce refus du principe de vote par procuration qui, pourtant a toujours existé.

Lourdeur administrative. En plus de cela, et contrairement au principe de facilitation des procédures dans la gestion des entreprises,  la lourdeur administrative  est de retour dans l’organisation de ces élections. Pour s’inscrire dans la liste électorale, par exemple, les entreprises doivent fournir une carte d’identité fiscale certifiée 2016 ou 2017. Ce qui provoque des pertes de temps et d’argent dans les procédures à réaliser au niveau des Fokontany et des arrondissements. Sur ce point d’ailleurs, les entreprises ne savent plus sur quel pied danser parce qu’il existe actuellement deux fiches d’inscription à la liste électorale, l’une exigeant une photocopie certifiée de la carte d’identité nationale de l’électeur et l’autre non. Face à ces bizarreries, les membres du secteur privé ont soulevé des remarques et font des propositions. Mais le comité ad hoc fait la sourde oreille et continue les préparatifs conformément au calendrier déjà établi. Un calendrier qui est d’ailleurs déjà entaché d’irrégularités. Pour ne citer, entre autres que le fait que la diffusion officielle du calendrier électoral et l’appel à l’inscription aient eu lieu le 3  juillet 2017, soit 4 jours avant l’affichage de la première liste électorale provisoire qui a eu lieu le 7 juillet. « On craint, à juste titre qu’il y ait actuellement des velléités de manipulation de ces élections en faveur d’une liste HVM qui  veut avoir une mainmise sur la CCIA » soutiennent des membres du secteur privé.

TIMisation. Par ailleurs, l’autre parti politique prétendant au pouvoir est visiblement entré dans la danse pour s’imposer au sein du futur bureau de la CCIA. L’on apprend en effet que Lantomanana Andriamahery, le DG de la CCIA, qui plus est un proche de Marc Ravalomanana, a engagé des manœuvres en coulisse pour une « TIMisation » de la CCIA. En effet, non seulement la clôture de la réception des dossiers n’a pas été respectée, mais également le nombre de dossiers reçus est passé de 1100 à 3000 du jour au lendemain.  Une irrégularité flagrante a été d’ailleurs décelée à travers un constat d’huissier qui a permis d’établir  des cachets de réception antidatés au 8 août.  Les deux groupements professionnels majeurs que sont le GEM et le FIVMPAMA ont vigoureusement  contesté, mais sans résultat puisque le DG de la CCIA qui était un ancien comptable de Marc Ravalomanana a persisté ; malgré ces irrégularités. Et l’apparition de deux nouvelles associations : la FOM et la FIERENANA qui sont  des pro Ravalo confirment cette tentative de l’ancien Président d’effectuer un retour en force au sein de la CCIA, probablement à des fins électorales.

En somme, le HVM et le TIM tentent actuellement de s’imposer pour contrôler la CCIA. Au grand dam bien évidemment du secteur privé qui est pourtant le premier concerné dans cette affaire. Et le plus grave, le développement des entreprises – qui sont les clés de la relance économique – est compromis dans cette tentative de politisation à outrance de la CCIA.

R.Edmond.

Midi Madagasikara24 partages

Lutte contre la corruption : Un accord entre Bianco, Scoop Digital et Alliance Voahary Gasy

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco), le Scoop Digital et l’Alliance Voahary Gasy (AVG) ont établi un accord pour lutter contre la corruption. L’objectif étant de mobiliser et de responsabiliser les citoyens dans la lutte contre la corruption, d’une part, et  pour engager davantage les acteurs et les secteurs concernés contre la corruption d’autre part, en vue de promouvoir la culture d’intégrité et d’honnêteté à travers des méthodes de communication innovatrices mais appropriées à la masse. Une convention tripartite, pour matérialiser cette initiative, a eu lieu, hier, entre ces trois entités.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara23 partages

Nanie : « Tena tia » tout simplement

Nanie, dans toute sa splendeur, demain à l’Arena Ivandry.

Elle est bien là, mais peut-être pas pour longtemps car bientôt elle devra retourner en France. Elle, c’est Nanie, qui continue sa lancée dans la célébration de ses 25 ans de scène. Demain, elle sera à l’Arena Ivandry pour un concert grandiose entourée de la jeune génération de musiciens, « histoire de donner un coup de jeune à mes chansons », comme elle le dit. En tout cas, demain, elle reprendra tous ses tubes dans son répertoire, des « Ngidy » et des « Omeko anao » en passant par « Hir’Aina », et bien sûr les chansons de son dernier album sorti en 2006. Pour ce concert, elle partagera la scène avec d’autres artistes dont The Women, Lilie, Didl, Mirado, Luk et Mahery. Le rendez-vous est donné dès 16h30 !

Anjara Rasoanaivo

News Mada22 partages

Zahid Raza tompon’ny Z&Z Center : efa voarohirohy sy nigadra tamin’ny « kidnapping karana »

Mandeha ny fanadihadiana momba ireo nitifitra ny « consul »-n’i Malezia, Zahid Raza sady tompon’ny ZZ Center. Ity farany izay efa voatonontonona tamin’ny raharaha « kidnapping » teto amintsika…

Efa tafiditra tamin’ny raharaha fakana an-keriny teto amintsika ity Zahid Raza, “consul”-n’i Malezia sady tompon’ny orinasa ZZ Center. Voarohirohy tamin’ny raharaha fakana an-keriny tany Fianarantsoa izy, ny taona 2009. Naiditra am-ponja vonjimaika tany Tsiafahy izy ity, nafindra teny Antanimora, ary afaka nivoaka tany La Réunion taorian’izay. Rehefa nijanona telo tany izy vao niverina teto amintsika ary lasa kaonsila an’i Malezia, raha ny vaovao avy amin’ny Zinfo 974.

Nilaza ny fianakavian’i Zahid Raza fa mety vonoan’olona niniana natao ity. “Matahotra tanteraka izahay hamonjy any Madagasiakara kanefa tsy maintsy mandeha. Olona tsara sitrapo izy ary tia manampy ny sahirana ka be mpialona. Miandrandra ny fanampian’ny diplomaty frantsay izahay amin’ny famotorana ”, hoy ireo fianakaviana tamin’ny Zinfo 974.

Miandry ny tohin’ny famotorana ataon’ny polisy ny rehetra ahafantarana ny tena marina amin’ity raharaha ity. Araka ny vaovao farany, fantatra fa miverina mijery ny sary azo tamin’ireo « caméra de surveillance » eo amin’ny ambasadin’i Inde sy amin’ireo fivarotana lehibe eny Tsaralalana ny polisin’ny BC, mandray an-tanana ny famotorana. Eo am-pamantarana ireo olon-dratsy nahavanon-doza nitifitra an’i Zahid Raza izy ireo. I Zahid Raza izay efa manana antontan-taratasin’ady maloto amin’ny fakana an-keriny karana eto amintsika. Efa voatonontonona tamin’ny fakana an-keriny ny  karana tompon’ny Vitaplast tamin’ny taona 2009. Karana, tompona orinasa lehibe, tafiditra amin’ny resaka kidnapping, kaonsila… mifahofaho eo ny raharaha.

Yves S.

Midi Madagasikara22 partages

Gouvernement : Imprévisibles évictions

Les trois derniers remaniements ont déçu les observateurs avertis de la vie politique. Plus d’un s’attendaient au départ des ministres dont l’échec se trouve à l’origine des problèmes socio-économiques auxquels sont confrontés la majorité des Malgaches, pour ne citer que l’insécurité, la flambée des prix des PPN (Produits de Premières Nécessité), le délestage… Hier, le président de la République a décidé de se débarrasser de trois ministres dont Atallah Béatrice (Ministre des Affaires Etrangères), Narson Rafidimanana (Ministre auprès de la Présidence chargé des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement) et Charles Andriamiseza(Ministre de la Justice). Si le limogeage de ce dernier était prévisible vu ses relations tendues avec le Syndicat des Magistrats et ses bourdes dans l’affaire Claudine, celui des deux premiers a surpris plus d’un. Tout le monde sait qu’avant d’atterrir dans le gouvernement, Atallah Béatrice était aux commandes à la CENI-T qui était en charge de l’organisation de l’élection présidentielle de 2013 à l’issue de laquelle Hery Rajaonarimampianina a été élu président de la République. Au MAE, l’ancienne juge à la Cour d’Appel d’Antananarivo est arrivée à redynamiser la diplomatie malgache.

Piliers. Outre Atallah Béatrice, Narson Rafidimanana figurait parmi les piliers du régime Rajaonarimampianina. Il a connu trois ministères et trois Premiers Ministres depuis l’ère Rajaonarimampianina. Narson Rafidimanana était successivement ministre du Commerce et de la Consommation, ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé et ministre auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement (M2PATE). Au M2PATE, « Coco », selon ses intimes », a brillé par la réalisation des grandes infrastructures qualifiées des projets présidentiels, pour ne citer que les infrastructures routières qui ont permis à la Grande île d’accueillir le XVIe Sommet de la Francophonie. Pour défendre le régime HVM, Narson Rafidimanana était même allé jusqu’à engager un bras de fer avec l’ancien président Marc Ravalomanana sur le terrain d’Andohatapenaka. Pour certains, il a défendu l’indéfendable. Hier, Hery Rajaonarimampianina a exclu du gouvernement les deux piliers de son régime. A qui le prochain tour ? Est-ce un avertissement pour les autres ?

R. Eugène

Midi Madagasikara19 partages

Rock Dona Be final : Tselatra VS Apost, le duel très attendu

Tselatra VS Apost pour ce Dona Be final !

Un duel musical, et un concert très attendu. Ce sera demain à Antsahamanitra opposant amicalement Tselatra et Apost. Que les fans se préparent, ça va chauffer !

J-1 pour le grand battle de rock signé CDC Corporation qui met sur la même scène deux des monstres de la musique rock à Madagascar. Tselatra, d’une part, et Apost de l’autre, qui a tout pour plaire. A un jour du spectacle, les fans sont dans tous leurs états, et les artistes aussi. Car cela fait plusieurs semaines qu’ils répètent leurs répertoires, pour que tous les tubes, et les titres que les plus accros connaissent soient joués durant le concert. Un concert qui promet puisque tous les musiciens seront sur scène tout le temps. Pas de temps mort. Dès que Tselatra termine sa chanson, Abasse prend le relais avec ses musicos et ainsi de suite. Ce concert est le dernier de l’année pour  Eric qui devra ensuite retourner en France où il réside. Pour son séjour à Mada, il a joué avec ses amis rockers et a rencontré ses fans plusieurs fois, à Antsahamanitra et durant d’autres prestations. C’est donc avec beaucoup d’émotion qu’il rencontrera ses fans ce dimanche.

Anjara Rasoanaivo

Madagascar Tribune18 partages

Le président de la République a nommé les membres de son quota

Le chef de l’Etat a publié en conseil des ministres de ce 25 août 2017, les noms de personnalités de son choix qui complètent la liste des membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM). La loi relative à la réconciliation nationale donne au président de la République le privilège de nommer un tiers soit onze (11) autres membres de cette institution. Parmi ces personnalités, on relèvera d’anciens Premiers ministres et officiers généraux de la Gendarmerie nationale, d’anciens députés et autres élus qui ont déjà siégé au sein d’un gouvernement.

Ainsi sont nommés au titre du Président de la République :

 Monsieur ZAFIMIHARY Parfait ;

 Monsieur FANDROMBAHA ;

 Monsieur FARATINA Honoré Mahompson ;

 Madame ZALIFA Bente Salim ;

 Madame RAHAINGOSOA Louise Odette ;

 Monsieur RABEMANANJARA Charles ;

 Monsieur RASOLONDRAIBE Jean Jacques ;

 Monsieur RAMIDISON Avonelina ;

 Monsieur RABE Olivier Landry ;

 Monsieur BOTRALAHY Michel ;

 Monsieur RANDRIANASOLO Roger.

Les 22 personnalités suivantes sont celles qui sont issues de la sélection du comité nationale de sélection. Elles ont donc été triées sur les quelque 600 candidats et ont effectué avec succès le grand oral public. Parmi elles trois journalistes (Razaka Oliva, Maka Alphonse et Latimer Rangers Randrianasolo), un ancien Premier ministre (Mangalaza Eugène), un ancien ministre de l’Intérieur (Jean) et d’anciens parlementaires sous la Transition.

 Madame RASOAMANIRY ;

 Madame SEHENOARIVELO ;

 Monsieur RAZAKA Oliva ;

 Monsieur MANGALAZA Eugène Régis ;

 Monsieur LATIMER RANGERS RANDRIANASOLO Joseph ;

 Monsieur MAKA Alphonse ;

 Monsieur Miandrisoa Jean Marcel ;

 Monsieur RANAIVOSON ;

 Madame RANDRIAMIFEHY née KHAN GALLISSAN ;

 Monsieur BOANORO Victor Henri ;

 Madame RAZAFINDRAVOLA Jeanne Virginie ;

 Monsieur MAMPISANJY Michel ;

 Monsieur ANDRIANJAVA Serge ;

 Monsieur RAOTOSAMY Andriamaro Honoré ;

 Monsieur MATSUBARA Tcheck Julien ;

 Monsieur RAMAMIMAMPIONONA Gérard Noel ;

 Monsieur MOHAMADY Sakra ;

 Madame NADJATY Binty Mohamed Aly ;

 Monsieur JEAN ;

 Monsieur ZAFILAZA ;

 Madame RAZAFIMAHATRATRA Valisoa ;

 Monsieur RAKOTOARISON Joseph.

Recueilli par Bill

Tia Tanindranaza18 partages

Tolojanahary Maharavo« Tsy mbola resy ny DFP ! »

Tsy mety mazava amin’ireo mpanara-baovao hatramin’izao ny tena tanjon’ilay vovonana Herin’ny fanovana nanao fihetsiketsehana matetika tato ho ato.

 Nitafa manokana tamin’ny gazety Tia tanindrazana nanazava izany ny filohan’ny dinika ho fanavotam-pirenena na DFP, Tolojanahary Maharavo na Doudou.

Tia Tanindrazana (TT) :

Tsy mazava amin’ny mpanara-baovao hatreto ny tanjon’ny Hetsika Herin’ny fanovana. Raha tsiahivina, tamin’ny volana jolay 2016 no niainga ny DFP. Niantso fifampidinihana handraisan’ny hery velona rehetra anjara ianareo  ary nantsoina ny teo anivon’ny fitondram-panjakana. Nilaza ianao tamin’izany fa rehefa miziriziry tsy mety hidinika ny fitondrana dia hiafara amin’ny fanonganana azy ny hetsika ataonareo. Inona no tanjona tianareo hahatongavana ?

 Tolojanahary Maharavo (TM) :

Tamin’izany fotoana izahay, vokatry ny fikaonan-doha nataon’ireo eveka dia nahita fa ilaina ny fifampidinihana. Raha tiana ny hivoaka amin’izao olana eto amin’ny firenena izao dia mila manao latabatra boribory fa efa tsy azo iainana intsony ny zava-misy ankehitriny. Niandry izahay fa tsy nisy vokany. Rehefa nandalo ny vondrona eoropeanina dia nanapa-kevitra izahay fa tsy maintsy hampidirina ao anatin’ny raharaha ny sehatra iraisam-pirenena. Mila avahana ny hetsi-bahoaka sy fanonganam-panjakana. Ilay voalohany dia zo fototra eken’ny lalàna sy ny sehatra iraisam-pirenena fa ilay faharoa kosa mifanohitra amin’izany. Izahay tsy hanongam-panjakana fa hanao hetsi-bahoaka ka raha izay no maharava io governemanta io dia tsy maninona.

TT :

Inona no tanjonareo taorian’ilay fanapahan-kevitry ny fitsarana misahana amin’ny ady amin’ny fanjakana izay tsy nandray ny fangatahana ny fampiatoana ny didy nivoaka avy eo anivon’ny prefektiora mikasika ilay hetsika saika hotanterahanareo nanomboka ny talata teo ?

TM :

Ny fiandohan’ny volana aogositra teo izahay dia nanapa-kevitra fa hanao fihetsiketsehana manerana ny nosy  hanetsika ny Malagasy hitaky ny zony, araka ny voasoratra ao amin’ny lalàna 60 – 082. Ny fangatahana fampiatoana didy no nolavina satria hoe tsy manana fahefana hanao izany ny herin’ny fanovana noho izy tsy fikambanana mitsangana ara-panjakana fa raha nataonay tamin’ny anaran’ny DFP iny dia efa mety ary izahay tsy hihemotra fa amin’ny alatsinainy ihany dia efa hanao fangatahana vaovao. Izahay dia mahita fa mila ravana io governemanta io.

TT :

Nisy ilay savorovoro nitranga teo anivon’ny herin’ny fanovana nandritry ny fivorianareo teny Andavamamba ary nilaza ianao tamin’izay fa samy te ho lohany daholo ka manahirana. Manao ahoana ny mikasika an’iny amin’izao fotoana ?

TM :

Ny nifanarahana nandritry ny fivoriambe nataon’ireo antoko sy vondrona politika ao anatin’ilay hetsika Force de changement dia ny DFP no mitarika Herin’ny fanovana. Manaja an’izany izahay. Mila manaiky ny fomba fitarihan’ny DFP izay rehetra te ho ao.

TT : Hafatrao farany ?

TM :

Mibaribary fa ny fitondram-panjakana dia te handrara amin’ny fomba rehetra ny fampiharana ny zo ananan’ny olom-pirenena eto amin’ny firenena. Atao ahoana  no ahafahana manao fifidianana demokratika eto raha izay zo kely ananantsika aza tsy ekena ? Manentana ny rehetra aho ho saro-piaro amin’ny zony. Tsy ekena intsony ny fitondrana mandika lalàna sy manondikodim-bolam-panjakana. Loza no mahazo antsika raha izao no miseho hatramin’ny taona 2018.

Nangonin’i J. Mirija

 

 

Midi Madagasikara18 partages

Rugby – UAS Cheminots : De kits scolaires pour l’école des sports

La démocratisation du rugby dans les clubs-écoles et les quartiers difficiles constitue un des moyens de la promotion de la discipline auprès des jeunes. L’Union Amicale et Sportive des Cheminots (UASC) section rugby est l’un des plus anciens clubs de la capitale. L’école de Rugby des Cheminots a été constituée officiellement le 15 juillet dernier. Un projet qui vise la diffusion des valeurs sportives, civiques et éducatives aux enfants des quartiers populaires.  L’école regroupe actuellement près de 100 élèves dont 28 filles et 72 garçons sous l’encadrement de 8 éducateurs. Comme le Groupe Star est l’un des partenaires du rugby malgache, il était au chevet des jeunes de l’école de rugby des Cheminots. Hier, 40 élèves de l’école rugby de l’UASC ont bénéficié des dons offerts par le groupe Star soit 40 table-bancs, 40 sacs à dos, 200 cahiers, 40 trousses, 160 stylos, 40 crayons, 40 gommes, 40 règles triple décimètres, 01 tableau blanc et 01 vidéo projecteur. Une action qui entre dans le cadre de la convention de partenariat signée entre les deux entités pour une durée de trois ans. «  Pour le Groupe STAR, cette action est importante car elle s’inscrit dans le volet éducation. En tant qu’entreprise citoyenne, il est de notre devoir d’apporter notre contribution, même modeste, à l’amélioration des conditions de vie de la population malagasy, et plus particulièrement auprès des plus démunis » a confirmé Fidy Ramiandrisoa, responsable, RSE du Groupe STAR. Ces élèves pratiquent le rugby et en même temps poursuivent leurs études au sein de leur établissement scolaire respectif selon Patrick Rakotonindrina, Directeur Technique Ecole de Rugby – Stade des Cheminots.

T.H

Midi Madagasikara17 partages

Jeux d’echecs : Les jeunes donnent le ton

Rideau sur le sommet national des jeux d’échecs. Les jeunes ont donné le ton et ont démontré selon le président Yves Rakotomaharo qu’on peut se fier à eux. Le sommet, selon l’assemblée générale du 12 mars 2017 s’est tenue à Arivonimamo du 11 août au 15 août pour les championnats nationaux  seniors. La ligue d’Itasy ainsi que la commune Urbaine d’Arivonimamo a assuré. « En tout il y eut 44 participants issus de huit Ligues existantes. On a appliqué le système suisse avec 7 rondes de cadences de 90 minutes fois 2 ». Quant au sommet national féminin, il y eut 10 dames et le jeu s’est tenu en 9 rondes de 60 min x 2.

L’engouement a été constaté chez les jeunes de moins de 10, 12, 14, 16 et 18 ans. Les jeunes et les dames ont joué au CGM Analakely du 17 au 20 août 2017 dernier. « Nous avons aperçu que la relève est là, prête ». La fédération s’apprête à vivre un Open Elo Fide qui aura lieu probablement en fin septembre.

Le résultat en open

Rajaonarison Faniry Harilala 2154

Ralison  Milanto Harifidy 2216

Andriamasoandro Miora Ismael  2112

Randriamahefa Fenitra Anthony  1902

Henikasina Richard 1939

Rafenohery  Lova 1963

Beanjara  James Stephen 1832

Raveloson Jose Alain 1773

Rakotomaharo Tahina  2031

Ramorasata Anjatoky 1779

Les dames

RAVELOMANANA Sabi

RAZAFINDRABIAZA Christine

RAZAFIMAHEFA Lalaina Vololona

ANDRIATSIFERANA Irina

RAHARIMANANA Faratiana

ANDRIANARISON Ny Koloina Anjara

RAKOTONIAINA Johanna

RALAHATRINIAVO Mihajasoa Fanoela

RAMBELOZAFY  Tsanta

RAKOTOMALALA Omega

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara17 partages

Remaniement : le changement dans la continuité

Le remaniement a donc eu lieu. Il n’y a pas eu de grands bouleversements dans la composition de l’équipe gouvernementale. Il y a trois départs et des changements de poste qui n’annoncent pas une rupture dans la conduite des affaires de l’Etat. Le régime ne va pas dévier de la voie qu’il a  tracée : le changement  mais pas le bouleversement.

Remaniement : le changement dans la continuité

Le chef de l’Etat était pressé de toutes parts. Il a fini par répondre à toutes les interpellations qui lui ont été adressées. Le fameux remaniement  a bel et bien eu lieu, mais il s’est fait a minima. Il y a trois limogeages et des permutations de poste. Ce n’est donc pas l’électrochoc qu’on attendait. Dans le cas de ceux qui ont été écartés, on ne sait pas s’il s’agit de véritables sanctions car on subodore qu’ils pourraient être recasés  autre part. La ligne de conduite du gouvernement ne devrait donc pas changer, le Premier ministre étant solidement installé à la barre. Maintenant, on attend de le voir à l’œuvre. Les problèmes qu’il devra résoudre sont immenses. Il devra s’attaquer au premier d’entre eux : l’insécurité qui mine la société malgache en ce moment. Les annonces faites auparavant n’ont pas été suivies d’effet  et le résultat est cette perte de confiance des citoyens à l’égard du régime. L’opinion, dans son ensemble, est circonspecte. La situation est particulièrement préoccupante et des résultats devraient être enregistrés assez vite pour rassurer une population totalement démoralisée.  Le plan économique est lui aussi peu reluisant et des mesures concrètes doivent permettre de relancer la machine. La justice doit, elle aussi, retrouver son lustre car c’est l’un des secteurs névralgiques de l’’adminstration. A présent, il faut attendre et voir ce qui va advenir : le changement est bien là, mais dans la continuité.

Patrice RABE

Tia Tanindranaza16 partages

« Salon des études sup »Ny 7 sy ny 8 septambra ho avy izao

Mbola betsaka amin’ireo tanora mpianatra eto amintsika no manana olana amin’ny fisafidianana izay lalam-piofanana arahiny aorian’ny fahazoany ny Bakalôrea.

Pati

 

 

Midi Madagasikara16 partages

Rien de nouveau sous le soleil

L’élection présidentielle de 2018, même s’ils ne le disent pas ouvertement, occupent l’esprit des principaux hommes politiques malgaches. Les éditorialistes et les commentateurs de la presse nationale se font un malin plaisir de l’évoquer  dans leurs articles. Ainsi personne n’est dupe de leur comportement lorsqu’ils se déplacent. Certains diront qu’il est trop tôt car la course électorale n’est pas encore officiellement lancée, mais ceux qui pensent pouvoir gagner n’en ont cure et préparent le terrain longtemps à l’avance. Ils ne veulent pas être distancés par leurs rivaux. L’ancien et l’actuel président le font  sans y mettre la forme et se livrent à un duel effréné sur le terrain. L’opinion n’est pas dupe et observe avec un certain désabusement  ces bains de foule qu’ils affectionnent. Il y a bien sûr le troisième challenger , Andry Rajoelina qui se prépare activement, mais préfère ne pas dévoiler ses atouts pour le moment. Cela n’empêche cependant pas la vie de suivre son cours. La population affronte courageusement les multiples difficultés qui se dressent quotidiennement sur son chemin. Elle est traumatisée par cette insécurité qui l’empêche de vivre normalement. Dans ce contexte, l’annonce du remaniement gouvernemental qui s’est fait longtemps attendre est tombée complètement  à plat malgré les quelques surprises constatées. Les citoyens restent sur leur réserve et ne préjugent pas de l’efficacité de cette nouvelle équipe gouvernementale.

Sur le plan international, c’est le terrorisme et la crainte qu’il engendre qui occupent tous les esprits. L’attentat de Barcelone a rappelé aux Européens qu’ils doivent rester sur leurs gardes et que les actes meurtriers perpétrés par des partisans de DAECH peuvent survenir à tout moment. Dans les jours qui ont suivi cette tragédie en Espagne, des attaques au camion bélier ont fait des victimes, mais semblent être le fait de déséquilibrés et non de terroristes. Cela ne diminue pas pour autant la mobilisation des forces de sécurité dans tous les lieux publics. La recrudescence des attentats terroristes est la réponse de DAECH à sa défaite sur le terrain en Syrie et en Irak. Les forces de la coalition sont en train de les chasser des derniers territoires qu’il occupe dans ces deux pays. Les Etats-Unis et leurs alliés ne comptent pas relâcher la pression et iront jusqu’au bout de leur reconquête. Le président Donald Trump est décidé à réduire tous les bastions du terrorisme. C’est dans cette perspective qu’il a annoncé l’envoi de nouveaux renforts américains en Afghanistan.

En France, l’équipe du président Macron se prépare pour la rentrée qui risque d’être agitée. Le code du  travail   qui va être présenté bientôt suscite beaucoup d’interrogations dans l’opinion et chez les syndicats, mais on ne voit pas encore les prémices d’une agitation sociale. Le chef de l’Etat a décidé de changer d’attitude et a  affirmé vouloir s’adresser au moins deux fois par mois aux Français. L’état de grâce est terminé et il doit affronter le mécontentement de certaines catégories sociales.

En Afrique, la situation semble s’être calmée au Kenya après les manifestations des partisans du challenger du président sortant Uhuru  Kenyatta. Les résultats officiels annoncés par la commission électorale semblent avoir été acceptés par tout le monde. C’est maintenant au tour des Angolais d’aller aux unes et d’élire le successeur de Dos Santos qui a décidé de ne pas se présenter. L’alternance peut se réaliser car le chef de l’opposition a de réelles chances de l’emporter.

Le feuilleton du remaniement gouvernemental a pris fin avec ces changements minimes. La vie politique continue sans beaucoup de remous. La conduite des affaires nationales ne devrait pas connaître de grands changements. La précampagne électorale va continuer de plus belle. Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil.

Patrice RABE

Midi Madagasikara11 partages

Judo fédération Internationale : Siteny nouveau directeur du développement

Siteny Randrianasoloniako à gauche de la photo occupe une nouvelle fonction au sein de l’UAJ.

Un nouveau palier franchi. En marge de la tenue de l’assemblée générale de la Fédération internationale de judo (IJF) à Budapest, Siteny Randrianasoloniaiko, le président de la Fédération malgache de judo est devenu le nouveau directeur du développement de cette instance internationale. Une nouvelle mission pour Siteny Randrianasoloniaiko après son élection en tant que chairman de l’Union Africaine de Judo. Actuellement, les Championnats du monde de judo battent leur plein dans la capitale hongroise. Deux malgaches sont en course à savoir Fetra Ratsimiziva chez les moins de 81 kg  et de Daniella Rakotonomenjanahary du côté des dames.

T.H

Midi Madagasikara10 partages

Mahajanga – Fanadinana bakalorea : Nihena 0,7% ny voka-panadinana 2017

35,07% ny taham-pahafana fanadinana bakaloreo teto Mahajanga tamin’ity taona 2017 ity. Ny tolakandron’ny alakamisy hariva teo izany no navoakan’ireo tompon’andraikitra taorin’ny fanaovana ny « délibération  » ny maraina.   Nihena ny voka-panadinana,  teo amin’ny tsy fahafehezana ny taranja siantifika no olan’ireo mpianatra, araka ny fanamarihan’ireo mpitsara. Na teo amin’ny sokajy ankapobeany io na ny sokajy teknika.  Ho an’ny baka ankapobeany, 34,26% ny taham-pahafana,  55,80% kosa ny sokajy teknika. 20.743 ny isan’ireo mpiadina teto Mahajanga ka ny 7274 ihany no afaka soa aman-tsara.

Tantely Vandriam  

Midi Madagasikara10 partages

AFT : Jazz it Up rend hommage à Django Reinhardt

Deux jours pour vibrer au son du jazz, c’est ce que le Jazz It Up organisé par l’Alliance Française d’Antananarivo propose tout au long de ce week-end. Pour cette édition, le festival rend hommage au guitariste Django Reinhardt, un jazzman spécialisé dans le jazz manouche, très peu répandu, ou du moins connu, à Madagascar. La programmation prévoit alors la projection d’un film sur ce précurseur du jazz manouche, avant les représentations en soi. Demain, sur la scène extérieure de l’AFT, on aura l’occasion d’apprécier les prestations du Jazz Quart, du Trio Raoelison, d’Elie Ramasindraibe, d’Andy Razafindrazaka, de l’AF Jazz et du Jazz Club du CGM.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara9 partages

Association « ZAFMIHASI » : Circoncision collective à Fandriana

Rasolomampionona Hasim-Pirenena (extr. dr) lors de la cérémonie de circoncision.

Dans le cadre de ses actions sociales, l’association  ZAFMIHASY ou   « Zanaky ny Agnarandrain’i Fandriana Mivondrona ho Fampijoroana ny tena Hasim-pirenena » conduite par son président, Rasolomampionona Hasim-Pirenena  a organisé les 11 et 12 août derniers, une séance de circoncision collective à Fandriana au cours de laquelle 40 garçonnets ont été circoncis gratuitement. Des actions entrant dans le cadre de l’appui aux parents qui ne peuvent pas payer eux-mêmes les frais de circoncision. Ces petits garçons, pour l’occasion ont également reçu des cadeaux  et des « malabary » de l’association ZAFMIHASY, tout comme leurs mères qui ont porté le « satrobory », une cérémonie dans la pure tradition betsileo. Une occasion pour ces natifs de « Fandriana » de faire un retour aux sources. Autant d’émotions et de sensations fortes partagées entre la population locale et la diaspora, comme en témoignent ces deux jours de festivités durant lesquelles, Rasolomampionona Hasim-Pirenena au nom de l’association ZAFMIHASY entend poursuivre ses actions, comme des manifestations sportives à la fin de l’année. Et lui de lancer un appel à l’endroit de toute la diaspora de Fandriana de se donner la main pour le développement du district de Fisakana. L’association ZAFMIHASY remercie bien vivement les autorités locales en général, et le service médical en particulier pour leur  soutien et leur contribution à la réussite de cette cérémonie.

Anastase

Midi Madagasikara8 partages

Rallye TMF Rally : Louvel et Teddy frappent d’entrée !

Hery Be reste imperturbable au volant de sa Mitsy Evo 10

Le rallye du TMF Rally qui a débuté hier, s’annonce somptueux avec en filigrane cette bataille de puissantes voitures pour ne citer que les sept Subaru Impreza qui font partie du Top 10 aux côtés de Mitsibushi et d’une Ssangyong. C’est dire combien les duels promettent des étincelles.

Il fallait s’attendre à cette belle bagarre dès l’entame du rallye de TMF d’hier dans la première spéciale reliant Ambodimanga à Bemasoandro. Une piste roulante qui laisse peu de chance aux outsiders car toutes les places, du moins le top 10, sont prises par les plus puissantes voitures.

Et à ce jeu et tant qu’ils restent sur la piste, Gérard Louvel et Teddy Rahamefy sont imbattables avec leur Mistibushi Evo IX. Les deux hommes ont brûlé la politesse à Tahina et Baovola sur une Subaru mais surtout Hery Be et Fafah à bord de leur Mitsibushi Evo X.

Mika et Faniry en embuscade. Un trio de tête prévisible en fait tout comme Yves et Nitro qui prennent la quatrième place montrant dans la foulée que le Team Mika et Faniry reste en embuscade et entend se mêler à l’emballage final et qu’une victoire reste à sa portée puisqu’il y a encore un troisième larron en l’occurrence Haja Danielson et sa Ssangyong pour l’instant à la 8e place derrière MD et Donax sur Subaru mais aussi Ndrianja et Fanja sur une autre Subaru qui se trouvent à la 6e place.

Tanjona et Dinax ainsi que Ny Anjara-Gasylah, deux équipages Subaru complètent le top 10 de ce rallye tout de même très ouvert avec un parcours en grande partie sur une piste roulante donc autorisant la vitesse. Et entre aller très vite et les sorties de route, il n’y a qu’un tour de roue à franchir.

Comme  il reste encore 11 épreuves spéciales jusqu’à dimanche, on s’attend à vivre un des plus beaux rallyes de Madagascar. On parie ?

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Recensement : La CCER bientôt dotée de nouveaux matériels informatiques

La cellule centrale d’exécution du recensement (CCER) sera bientôt dotée de nouveaux matériels informatiques, dans le cadre de la préparation du recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) dont le processus est déjà lancé. Ces équipements seront remis par l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) lundi prochain. Les matériels serviront à la réalisation du RGPH, notamment de la cartographie censitaire et le dénombrement. Les données recueillies à partir du RGPH permettront d’améliorer la connaissance des principales caractéristiques démographiques et socio-économiques de la population de Madagascar.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Face-book : Hanendahana vehivay amin’ny fomba mihaja

Tsy kely lalana tokoa ny ratsy. Fifaneraserana amin’ny face-book indray izao no entin’ireo jiolahy manao ny asa ratsiny amin’ny fomba mihaja. Vehivavy iray no voaendaka finday teo Mahamasina ny faran’ny herinandro teo rehefa nifanao fotoana tamina lehilahy milaza fa hampiditra azy hiasa tamin’ny alalan’ny Face-book. Nataon’ity lehilahy ity « Ami », tao amin’ny Face book ny zandrin’ity ramatoa ity ka nilazany fa misy orinasa mpikarakara endrika amam-bika hosokofana ka mitady mpiasa. Nambarany fa izy no nametrahana andrikitra hanao izany. Nilaza anefa ilay ankizivavy fa ny rahavaviny no mila izany. Raikitra ary fa eny Mahamasina eo anoloan’ny « Bazar du quartier » ny fotoana hihaonana amin’ity mpanome asa. Nony tonga teo an-toerana ilay ramatoa dia lehilahy nitondra moto cross no nihaona taminy. Nilaza avy hatrany ity lehilahy fa tena ilaina ravehivavy ka nindrana ny findain’ity farany fa hiantso ilay mpampiasa hono izy. Vao azony anefa ilay finday dia iny izy no nirifatra tamin’ny moto. Tankina tsy nahetsika teo ilay ramato izay tsy nahita akory ny endrik’ilay lehilahy satria nanao aro loha misarona tanteraka ilay io. Fa ny tena mampieritreritra dia voalaza fa ankizivavy avokoa no tena mahazo ity tolotra hafahafa ity. Sao mety ho tonga hatrany amin’ny fangalarana olona ary ity asa- ratsy ity ?

T.M.

L'express de Madagascar2 partages

Mahajanga – Succès de la foire Boeny Mionjo

La 4e édition de la Foire régionale « Boeny Mionjo » touche à sa fin. L’objectif d’accroître le nombre de participants et l’envergure de cette activité économique est atteint. La rencontre économique a duré quatre jours et plus de cent vingt participants étaient présents pour cette édition, au bord de la mer de Mahajanga, devant la Chambre de Commerce et d’Industrie.L’évènement revêt un caractère international avec la présence d’intervenants étrangers. Mais l’objectif  de ciquante mille visiteurs était presque atteint car Mahajanga accueille de nombreux touristes et vacanciers.« Ce rendez-vous revêt une importance particulière car il témoigne non seulement du dynamisme de nos entreprises mais aussi de la richesse des initiatives locales, de cette étonnante capacité de la région à résister, à créer et à innover », a souligné le chef de la région Boeny, Jaffar Saïd Ahamad.Si, auparavant, la Foire économique Boeny Mionjo ne comptait que des participants locaux et régionaux, cette fois-ci, la participation s’est étendue à l’Afrique du Sud, Mayotte et les Comores.Plusieurs conférences et interventions ont illustré ces quatre jours de manifestation.

Vero Andrianarisoa

News Mada1 partages

Conquête du marche canadien : une quinzaine de consultants et d’entreprises intéressés

Afin d’ouvrir des portes d’opportunité au secteur privé malgache, la Chambre de commerce et de coopération Canada-Madagascar (CanCham) organise une mission économique et commerciale du 21 au 28 octobre prochain pour rencontrer et nouer des relations d’affaires avec des acteurs économiques canadiens au Québec et à Ontario. Une quinzaine de consultants individuels et d’entreprises malgaches s’y sont inscrits.

Une quinzaine de consultants individuels et d’entreprises se sont inscrits jusqu’à hier, date de clôture des inscriptions pour le roadshow économique et commercial au Canada, selon le secrétariat exécutif du CanCham. Les secteurs du tourisme sont les plus convoités, mais d’autres secteurs comme l’artisanat, l’agro-alimentaire ou le secteur minier  sont également sollicités.

Le marché canadien représentait à lui seul une part de marché de 580 milliards de dollars canadiens l’année dernière. Les Canadiens consomment 172% de produits importés de plus que leurs voisins des Etats-Unis (Affaires mondiales Canada, 2016). Les exportations de Madagascar vers le Canada ont représenté 79 millions de dollars canadiens et les importations depuis le Canada se chiffraient à 12 millions de dollars canadiens, soit 3% des importations canadiennes venant du continent africain. Madagascar peut se positionner sur ce marché comme fournisseur de choix sur certaines tendances de consommation, tels que les produits alimentaires et la santé/bien-être.

Aussi, le Canada est composé de près de 10 millions de Francophiles. Ce qui représente un marché considérable pour les services d’externalisation et d’impartition francophone de Madagascar, tant au niveau des centres d’appel que les centres de traitement de données et de développement informatique que dans le textile.

Une politique d’accès au marché

 Madagascar bénéficie de la politique Initiative d’accès au Marché au Canada, au même titre que l’Agoa Cette politique vise les pays les moins avancés afin de stimuler et promouvoir leur croissance économique en assurant une entrée en franchise et hors quota sur le marché canadien, à l’exception des produits avicoles, laitiers et d’œufs, souligne-t-on au niveau de la CanCham.

Pour les organisateurs et partenaires de ce roadshow économique et commercial, l’Economic development board of Madagascar (EDBM) et l’Ambassade de Madagascar au Canada, le choix du mois d’octobre est crucial dans la mesure où c’est la période durant laquelle se déroulent le plus d’évènements économiques dans les provinces du Canada.

Dans cette mission, la CanCham a pour rôle de proposer aux participants une mission commerciale clé en main afin de les soutenir à développer de nouveaux marchés sur le Canada.

Arh.

 

News Mada1 partages

Mini-remaniement : le bal des revenants

Le remaniement du gouvernement s’est limité à un jeu de chaises musicales. Deux poids lourds du gouvernement Mahafaly ont été remplacés. Une équipe pour préparer les élections de 2018 est en place.

Les bruits de couloir de ces derniers jours viennent de se confirmer. Le Président de la République a choisi un mini-remaniement plutôt que de changer complètement son équipe en faisant place aux revenants et à un jeu de chaises musicales. Deux poids lourds du gouvernement Mahafaly cèdent ainsi leur place. Il s’agit respectivement du ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement, Narison Rafidimanana, et de la ministre des Affaires étrangères, Béatrice Atallah. Ils sont remplacés respectivement par Benjamina Ramarcel Ramanantsoa et Henry Rabary-Njaka. Ce dernier avait fait l’objet d’une vive critique lorsqu’il officiait à la fois comme Directeur de cabinet du Président de la République et Président du conseil d’administration d’Air Madagascar. Il fait ainsi son retour à Anosy en tant que chef de la diplomatie malgache.

Le jeu de chaises musicales se fait entre le nouveau ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé, Armand Tazafy, et du ministre du Commerce et de la consommation, Chabani Nourdine. Auparavant, l’un a occupé la place de l’autre au sein du même gouvernement.

Par contre, le nouveau ministre des Transports et de la météorologie, Ralava Beboarimisa, n’est autre que l’ancien ministre de l’Environnement et de l’écologie du gouvernement Jean Ravelonarivo, du temps ou le trafic de bois de rose a défrayé la chronique. La seule nouvelle personnalité dans la liste est la ministre de la Justice, Élise Alexandrine Rasolo, qui n’est autre que l’actuel président de la Cour de cassation auprès de la Cour Suprême. Jusqu’ici, elle semble être appréciée par ses pairs magistrats.

Virulences

Sauf que le changement n’est pas celui que la plupart des observateurs politiques s’attendaient. Car ces derniers temps, plusieurs points concernant les quotidiens de la population ont fait l’objet de critique, telles que l’insécurité grandissante dans les villes comme à la campagne ou encore la hausse des prix des produits de première necessité.

Alors que le changement initié par le Chef de l’Etat n’a rien à voir avec ces difficultés quotidiennes. D’ailleurs, les réactions à travers les réseaux sociaux sont de plus en plus virulentes sur ce point. «Il s’agit d’un remaniement qui n’apporte rien à l’ensemble de la population. C’est la tête de l’Exécutif qu’il faudrait changer », a tonné un internaute.

Tout porte à croire que le changement  se situe ni plus ni moins que dans le cadre des prératifs des prochaines élections. Il semble que le Chef de l’Etat a choisi de suivre sa logique en plaçant ses hommes de «confiance» pour tout faire en vue de gagner les scrutins à venir. C’est ainsi que certains ministres sont des revenants alors que dans la réalité, leur bilan reste maigre.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Rugby – Top 6 AROI : Madagascar aligne deux équipes

Le tournoi organisé par l’Association rugby de l’océan l’Indien (Aroi) est devenu un plateau à Top 6 qui verra la participation de deux formations malgaches dans la mêlée avec les deux équipes réunionnaises, un club représentant de Mayotte et un de Maurice. Cette nouvelle formule sera appliquée à partir de 2018.

L’Aroi a bien évolué depuis le lancement de la compétition indianocéanique en 2005. Le tournoi sera disputé dorénavant suivant une formule Top 6 au grand bonheur de Madagascar, La Réunion, Maurice et Mayotte. La Grande île, forte de ses années d’expérience pendant la Coupe des clubs champions de l’océan Indien (CCCOI) de rugby  sera encore une fois au devant de la scène et sera repésentée par deux formations.

«Maurice, La Réunion, Madagascar et Mayotte vont prendre part à ce tournoi Top 6. Chaque île devrait aligner deux clubs à l’exception de Maurice qui a opté pour une sélection nationale, compte tenu de leur niveau technique en matière de rugby. Chaque pays disputera cinq matchs dont des rencontres à domicile et à l’extérieur», a expliqué le président de l’Aroi, Daniel Blondy, hier au siège de Malagasy Rugby à Ankorondrano.

Le tournoi va s’étaler sur deux mois et les deux équipes ayant engrangé le maximum de points seront qualifiées pour le derby final prévu se dérouler le 14 avril à La Réunion. Les éliminatoires se dérouleront à partir du 10 mars. L’association organisatrice n’a rien laissé au hasard et prendra en charge tous les frais afférents au déplacement de chaque délégation.

«L’objectif est de mettre en place un tremplin pour les joueurs de l’océan Indien afin qu’ils puissent dominer  sur l’échiquier international. Ce tournoi Top 6 est une sorte de repérage de joueurs et dans la foulée, rehausser le niveau du rugby pour les pays participants », a souligné le responsable de la commission sportive Aroi, Daniel Saugues.

Rojo N.

 

News Mada1 partages

Mpiadina zandriny indrindra amin’ny bacc : nahazo “mention assez bien” i Fitahiana Faniah Mioty

Iray amin’ireo mpiadina 5 879 nahazo ny “mention assez bien” ho an‘ny bakalorea 2017 i Fitahiana Faniah Mioty, izay kely taona indrindra niatrika ny fanadinana teny amin’ny lycée Moderne Ampefiloha. 12 taona izy ary kilasy 1ère D ao amin’ny lycée privé Marthe Hervé eny 67 ha. Naka bakalorea sokajy A2 izy ary nisongadina satria nibata ny “mention assez bien”. Maromaro izy ireo mpiara-mianatra ao amin’ny kilasy 1ère no samy niatrika ny bakalorea avokoa. Mbola hanohy fianarana ao amin’io sekoly io ihany i Fitahiana ary hanao bakalorea  D indray amin’ny taom-pianarana 2017-2018, hoy ny reniny, omaly.

2 taona no nanomboka niditra an-tsekoly i Fitahiana. 7 taona tao amin’ny kilasy 9ème izy no nanala CEPE ary tafita. Niatrika ny fanadinana BEPC indray i Mioty rehefa feno 9 taona. Afaka soa aman-tsara ary tafiditra amin’ny fifaninanana seconde rahateo izy. Tsy mianatra be izy rehefa any an-trano ary tamin’ny fanomanana ny bakalorea, herinandro mialoha izy vao nifantoka tanteraka namerina, araka ny nambaran’ny reniny ihany. Misongadina hatrany izy any am-pianarana ary mitana ny laharana aloha. Mianadahy izy ireo ary vavy tokana sady farany i Fitahiana. Maniry ny ho lasa mpitsabo ramatoakely any aoriana. Marihina fa tsy afaka ny mpiadina zoky indrindra izay 74 taona.

Nivoaka, omaly maraina, ny lisitry ny mpiadina afaka amin’ny bakalorea 2017 teny amin’ny lycée teto an-dRenivohitra. Nisy koa ny gazety nanonta manokana ny lisitra ary namidy 2 000 Ar izany. Afaka nijery ny valim-panadinana tamin’ny finday ny mpiadina satria nisy ny fiaraha-miasa teo amin’ny onivesiten’Antananarivo sy ny orinasan-tserasera misahana izany toy ny isan-taona.

 

Mila mailo amin’ny fisafidiana sekoly ambony

Hiatrika ny fidirana amin’ny fampianarana ambony ny mpianatra mbola hanohy fianarana. Manodidina ny 10 000 eo ho eo no azon’ny oniversiten’Antananarivo raisina ho taona voalohany amin’ny fakiolte sy ny sekoly ambony raha 33 170 ireo nahazo ny maripahaizana bakalorea. Mila mailo ny mpianatra hisafidy ny sekoly ambony tsy miankina ka tokony hanadihady raha manana “habilitation” hisokatra sy hanome tolotra fiofanana ilay sekoly.

Vonjy A.

L'express de Madagascar1 partages

Des femmes prises en charge gratuitement

Environ soixante et onze femmes ont bénéficié d’un service, dans le cadre de la nouvelle stratégie avancée de la maternité Sainte Fleur au sein du centre hospitalier Joseph Ravoahangy Andria-navalona (HJRA) de janvier au juillet. L’Ordre de Malte qui gère cette maternité a passé un accord avec neuf dispensaires autour de la capitale  où se rendent quotidiennement des médecins.

Madaplus.info0 partages

Gendarmerie Nationale : halte à la délinquance économique et financière

Les infractions bancaires existent réellement à Madagascar. L’utilisation de faux chèques ou encore la réalisation des transactions illégales s’avèrent le mode opératoire le plus courant de l’infraction.
Le service de la lutte contre la délinquance financière auprès de la Gendarmerie Nationale traite actuellement de nombreux dossiers relatifs à des infractions bancaires. Mais toutefois, l’étude de ces dossiers reçus demande du professionnalisme. C’est également la raison pour laquelle des gendarmes ont suivi une formation spécialisée sur les enquêtes financières. Dans le cadre de l’appui à cette initiation de la Gendarmerie Nationale, le Service chargé de la lutte contre la délinquance financière a été doté des matériels informatiques performants, issu d’un partenariat public privé. La passation de ces matériels a eu lieu jeudi au Toby Ratsimandrava d’Andohalo.
Madaplus.info0 partages

Assassinat Zahid Raza, l’ex-consul de la Malasie à Tsaralalàna

Zahid Raza, à la fois un entrepreneur ressortissant indien et propriétaire du magasin ZZ Center a été retrouvé mort par les balles des bandits dans sa voiture jeudi à Tsaralalàna.
Les tueurs, lui ont tiré dessus et la victime était morte sur le coup. Selon le récit des témoins oculaires, deux hommes à moto l’ont exécuté et ont pris la fuite après. Aucun objet, ni de l’argent n’ont été volés. Après ouverture de l’enquête, les quatre autres douilles découvertes autour de la voiture de Zahid ne correspondent pas à celles dont la Police Nationale dispose. En effet, l’enquête se poursuit et toutes les images captées des caméras de surveillance du coin sont vérifiées de façon scrupuleuse. Rappelons que Zahid Raza a été déjà pris en otage en 2009
Madaplus.info0 partages

Remaniement ministériel au Palais d’Iavoloha

Trois membres du gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier, à savoir, Athallah Béatrice, NarisonRafidimanana, Charles Andriamisesy ont été limogés lors du remaniement au Palais d’Iavoloha Vendredi dernier.
Trois autres ministres sont reconduits à d’autres départements. Voici les nouveaux ministres nommés pour certains Ministère, d’après la déclaration officielle du Secrétaire Général de la présidentielle, Général Ralala Roger. Rasolo Elyse Alexandrine, Ministre de la Justice, Benjamina Marcel Ramanantsoa, Ministre chargé des Projets présidentiels de l’aménagement du territoire, des infrastructures et de l’équipement, Henri Rabarinjaka, Ministre des Affaires étrangères, Ralava Beboarimisa, Ministre des Transports et de la Météorologie, Tazafy Armand, Ministre de l’Industrie et de développement du secteur privé et Chabani Nourdine, Ministre du Commerce et de la Consommation.
News Mada0 partages

Mpanjono madinika : lafo vidy ny fitaovana rehetra fampiasa

Ny 24 aogositra, teo amin’ny lapan’ny Tanànan’Antananarivo, nisy fampisehoana nataon’ny Vondron’ireo fikambanana sy ONG maro. Anisan’ny nandray anjara ny Fikambanan’ny mpanjono liam-pivoarana Analampotsy, Fenoarivo Atsinanana. Fikambanana mividy, mivarotra sy manodina ny vokatra azony. Ankoatra ny vokatra hoentin’ny mpanjono efa mpikambana ao aminy, mividy amin’ny mpanjono hafa koa io fikambanana io.

Tsy latsaky ny 50 kg isan’andro ny trondro voaangon’io fikambanan’ny mpanjono io, karazany rehetra, ao anatin’izany ny makamba. « Manampy betsaka ny fiveloman’ny mpanjono madinika ny fisian’ny rafitra toy izao, saingy mbola vitsy raha any amin’iny faritra atsinanana iny ny mpanjono miditra ao anaty fikambanana », hoy i Tovo, mpiandraikitra iray ao amin’ny fikambanana. Nandraisana anjara tamin’izany fampisehoana izany ny hahafantarana ireo olana samihafa mianjady amin’ireo mpanjono ireo. Navoitra tamin’izany ny tsy fiovan’ny vidin’ny trondro alain’ireo mpanangona azy avy any Toamasina.

Tsy miova ny vidin’ny trondro any am-potony

« Manodidina ny 2.000 sy 2.500 Ar eo ihany ny kilao fakan’ireo mpanangona azy. Manahirana anefa tsy mitsaha-miakatra ny vidin’ny fitaovana fampiasa, toy ny gilet, harato, hazo fanamboarana lakana. Lafo ny fitaovana rehetra ! », hoy i Tovo. Vao tonga ao Toamasina ireny trondro ireny, tafakatra avo roa heny sahady ny vidiny,  manatombo lavitra noho izany raha tonga aty Antananarivo. Mpanangona sy ny mpanelanelana hatrany no mahita tombony betsaka noho ireo mpanjono madinika.

Olana hafa iray goavana ny fidiran’ireo sambo mpanjono vaventy any amin’ny faritra tsy tokony hidirana. “ Mamono zana-trondro ireny sambo mpanjono vaventy ireny no manimba ny tontolo iainana”, hoy ihany i Tovo. Tsy vao izao izany trangan-javatra izany fa efa hatry ny ela, ary mbola nanaovan’ny Vondron’ny fikambanana mpanjono madinika fitarainana mafy any amin’ny fitondram-panjakana, nandritra ny fivoriana nataon’izy ireo, ny volana jolay teo, tany Taolagnaro.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Campagne agricole : appui à Anjozorobe

Le district d’Anjozorobe fait partie des régions  fortement touchées par les aléas climatiques de ces dernières années. Anjozorobe est pourtant une zone productrice de riz, approvisionnant principalement la capitale.L’insuffisance de précipitations enregistrées vers le début de cette année, puis le passage du cyclone Enawo ainsi que les pluies de grêle importantes ont eu un impact considérable sur les activités agricoles dans la région.

La direction régionale de l’Agriculture et de l’élevage d’Analamanga (DRAE) est venue à la rescousse des producteurs dans la région pour assurer une meilleure campagne 2017-2018. Aussi,  5 tonnes de semences de riz améliorées X265 ont été distribuées aux riziculteurs cette semaine. Les producteurs seront dotés d’autres semences avant le début de la prochaine campagne.

Par ailleurs, la commune d’Anjozorobe qui s’étend sur 512 km2 compte 24 fokontany dont près de 80% des 24 800 habitants sont composés d’agriculteurs et d’éleveurs. La superficie cultivable n’arrive pas toutefois à suivre l’augmentation de la population. Situé à 90 kilomètres d’Antananarivo, Anjozorobe approvisionne du riz, de l’oignon et des haricots à la capitale. Ce chef-lieu de district produit annuellement près de 250 tonnes d’oignons, 500 tonnes de riz, et 950 tonnes d’ haricots.

En outre, la DRAE Analamanga a  tenu à sensibiliser les agriculteurs à pratiquer  les techniques améliorées de riziculture pour permettre la hausse de rendement. La direction distribuera près de 60 tonnes de semences dans les 7 districts de la région Analamanga.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Fanovana governemanta fandrebirebena saim-bahoaka : nampifamadihana fotsiny ireo minisitra, ny teo ihany no eo

Tsy misy azo antenaina. Nisy fanovana ampahany indray ireo mpikambana sasany eo anivon’ny governemanta, tamin’ny alalan’ny filankevitry ny minisitra, omaly, teny Iavoloha. Ny eo ihany no navadibadika ary natao hanariana dia ny vahoaka fotsiny.

 

Notendrena ho minisitra eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika misahana ny tetikasan’ny filoham-pirenena, Ramanantsoa Benjamina Ramarcel, nisolo ny toeran-dRafidimanana Narson. Hisahana ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny, Rabary Njaka Henri, handimby ny toeran’i Atallah Béatrice.  Tafaverina eo anatin’ny fitondrana tanteraka indray izany ity tale kabinetra nesorina ny taona 2015 ity. Efa nalana tamin’ny toerany teo anivon’ny filankevi-pitantanan’ny Air Madagasikara koa nialoha izany, noho ny tsy fahitany vahaolana momba io kaompania io. Olona tahaka izany, mbola omena fitokisana sy andraikitra ihany ?

Nesorina noho ny “Raharaha Claudine

Hany minisitra vaovao, ny hiandraikitra ny minisiteran’ny Fitsarana amin’ny alalan-dRasolo Elise Alexandrine, filohan’ny fitsarana mpanapaka didy. Tombanana ho anisan’ny antony nanesorana ny minisitra teo aloha, Andriamiseza Charles ny momba ny “Raharaha Claudine”, ny fitokonana sy fitakian’ny mpirakidraharaha fitsarana sy ny eny anivon’ny fonja…

Ankoatra izany, nifamadika minisitera i Tazafy Armand, hisahana ny Indostria sy ny sehatra tsy miankina, manombola izao i Nourdine Chabani, haka ny toeran’ny minisitry ny Varotra sy ny fanjifana. Tafaverina ho minisitra kosa saingy nomena andraikitra hafa, Beboarimisa Ralava ka lasa minisitry ny Fitaterana, nisolo ny toeran-dRamanantsoa Benjamina Ramarcel. Efa minisitry ny Tontolo iainana teo aloha ny tenany, fony governemanta Ravelonarivo. Tsy mba notendrena mihitsy kosa ny minisitry ny Atitany, sady sahanin’ny praiminisitra hatramin’izao nefa efa hifarana ny fe-potoam-piasan’ny filoha. Misy dikany sy antony lehibe  izany ?

MTS hanatanteraka ny fandaharanasan’ny HVM

Etsy andaniny, na voailika tamin’izao fanovana izao aza Rafidimanana Narson sy i Atallah Béatrice, anisan’ny nampahomby ny Frankofonia sy ireo fivoriambe iraisam-pirenena. Tombanana fa mety hahazo toerana hafa izy ireo. Tena manaitra koa anefa ao anatin’izao fanendrena izao ny nametrahana an-dRamanantsoa Benjamina, olon’ny MTS tarihin-Ratsiraka Roland hiandraikitra ny tetikasan’ny filoham-pirenena, HVM.

Araka izany, hita taratra ny tsy fahavononan’ny fitondrana hanarina ny firenena sy tsy hampandroso. Mitohy amin’ny fitsapatsapana ka hamindrana toerana  fotsiny fa tsy fanesorana. Andrakandrana no betsaka.

Hanakonana ny tsy fahombiazan’ny mpitondra

Misy koa ireo minisitra  mbola voatana hatrany na tsy hita aza ny vitany. Ohatra, ny minisitry ny Mponina Onitiana Realy. Aiza ho aiza ny sosialim-bahoaka sy ny olan’ny kere any atsimo ?

Amin’ny ankapobeny, tsy antenaina hisy fiantraikany amin’ny fiainam-pirenena  sy ny  aty vilan’ny vahoaka izao famadibadihana minisitra izao. Natao hanodinkodinan-dresaka hanaronana ny tsy mety ataon’ny mpitondra sy ny tsy fahombiazany amin’ny fitantanana ny firenena fotsiny.

Randria

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana, fahantram-bahoaka… Tsy hanova inona izay fanovana na tsia ny governemanta

Resabe amin’izao ny amin’ny mety hisian’ny fanamboarana na fanovana governemanta. Talohaloha teo, nilaza ny filohan’ny Repoblika fa tokony hanaraka ny dian’ireo niala na nesorina ireo tsy mahavita ny asany, fa tsy miandry hoesorina eo amin’ny toerany. Tsy nisy izany ny niala, ka nirosoana ny fanalana ireo tsy mahavita ny asany ? Na omena andraikitra hafa.

Inona ary aiza marina moa izay hoe asa tsy vita izay? Na ny amin’ny fanaovana tombana ny « zato andro » aza , tsy misy resaka intsony. Toy izany koa ny amin’ny hoe governemantan’ny ady. Ady amin’ny fahantrana io, tsy fandriampahalemana, kolikoly, harem-pirenena anjakan’ny olom-bitsy sy lasa tantely afa-drakotra… Mby aiza?

Tsy misy na tsy mazava amin’ny vahoaka, ohatra, izay fandaharanasa isaky ny departemanta, na ny fe-potoana hanatanterahany azy avy? Na nisy aza ny fanazavana sy fitanisana teny anivon’ny Antenimierampirenena, ohatra: tsy misy fiovana ny fiainan’ny vahoaka ifotony. Tsy mila porofo izany, vao miharatsy andro aman’alina aza.

Efa hatrany am-boalohany ny tsy fahombiazana

Efa tsy nazava fa tsy mangarahara hatrany am-piandohana ny afitsoky ny mpitondra: tsy atao izay lazaina; izay lazaina, tsy atao. Ohatra amin’izany ny amin’ny fifandraisana amin’ny vahiny manjakazaka amin’ny harena an-kibon’ny tany, ny amin’ny fijerena manokana ny sosialim-bahoaka hoe atao laharam-pahamehana.

Efa mampiteny ny moana sy mampitampim-bava izay tokony hiteny ankehitriny ny tsy fandriampahalemana, ny fidangan’ny vidim-piainana, ny tsy fisian’ny asa, ny ady sy fandrobana tany etsy sy eroa, ny harem-pirenena gaboraraka… Hanova inona amin’izany izay hoe fanamboarana na fanovana governemanta?

Mila ovaina ny fomba fiasa

Manginy fotsiny amin’ireo voalaza ireo ny raharaham-panjakana ananan-kavana na izay akaiky ny tena, ny kolikoly avo lenta, ny kiantranoantrano, ny fisian’ny tsimatimanota, ny tsy fanajan-dalàna, ny tsy fisian’ny fisaraham-pahefana… Hiova amin’ny fanamboarana na fanovana governemanta ve ny fomba fiasa sy ny fanao tsy mahomby mahazatra?

Tsy vitan’izany, handany andro indray ny fanoloana olona isaky ny departemanta amin’ireo vao hahazo toerana. Sao fanamboarana na fanovana governemanta hanomanana fifidianana hanohizana izao efa fahoriam-bahoaka izao fa tsy inona?

R. Nd.

News Mada0 partages

Bianco : « Mbola maromaro ny raharaha momba an’i Claudine »

Aiza ho aiza ny « Raharaha Razaimamonjy Claudine »? Mbola maromaro ny miandry azy:  fanadihadiana sy fikarohana olona, raha ny nambaran’ny Bianco. 

 

« Ny hany sisa aty an-tananay, ireo raharaha mbola nanaovana fanadihadiana fa tsy mbola tafampita any amin’ny fitsarana. Misy maromaro izy ireo. Misy olona mbola karohina ao anatiny. Misy fanadihadiana mbola hatao. »

Izay ny fanazavan’ny talen’ny lafin-tany, Antananarivo, eo anivon’ny Bianco, ny jeneraly Ratovoson Benjamina Arthur, omaly, momba ny « Raharaha Razaimamonjy Claudine« . Efa anjaran’ny fitsarana ny manohy ny raharaha. Na inona na inona fanadihadiana manodidina izany, ny fitsarana no manao azy.

Mila tanana amin’ny fikarohana olona ny Bianco  

« Angatahina amintsika ny hifanome tanana sy hifanampy amin’ny fikarohana ireo olona izay mbola tsy hita aloha hatramin’izao », hoy izy. Tsy hoe antontan-taratasy vaovao ireo, fa raharaha efa nambara teo aloha. Ao ny momba azy sy ny olona manodidina azy, na ny mpiara-miasa aminy. Mbola hadihadiana amin’izao fotoana izao ireny, fa tsy mbola nampitaina any amin’ny fitsarana.

Na ny tao anelanelan’izay aza, efa betsaka ny raharaha tafita any amin’ny fitsarana, izay tsy mahakasika mivantana azy fa ireo olona manodidina azy. Mpiara-miombon’antoka aminy na nampiasaina amin’ny asa aman-draharahany izany, indrindra amin’ny tsena ifanaovana amin’ny fanjakana.

Hatramin’izao, efatra no efa lasa any amin’ny fitsarana ny antontan-taratasy momba azy na ny olona manodidina azy. Mbola misy ny eo an-dalam-panatanterahana na eo am-pamaranana ny fanadihadiana.

 

Saro-pady ary sarotra ny fanadihadiana

Tsy lavina, saro-pady ary manahirana ny fanadihadiana momba ny raharaha kolikoly. Amin’ny « Raharaha Razaimamonjy Claudine » manokana, vao mainka manahirana sy tsy vita mora izany fa misy mpitondra fanjakana ambony voasaringotra.

Na izany aza, tsy misy na tsy ampy ny fangaraharana na ny fampahalalana izay tohin’ny raharaha amin’ny vahoaka, hany ka mahabe resaka. Ahoana, ohatra, no hanomezana tanana ny Bianco aminy fikarohana olona, raha tsy fantatra akory hoe iza ny olona karohina mila hadihadiana?

R. Nd.

 

News Mada0 partages

«Sport scolaire 2017» – baolina kitra : tafita Analamanga sy Sava

Nitohy, omaly zoma, ny fifanintsanana eo amin’ny fifaninanam-pirenena, amin’ny fanatanjahantena an-tsekoly, izay tanterahina any Mahajanga. Anisan’ny notontosaina, tamin’izany ny lalao ampahefa-dalana, taranja baolina kitra. Tafita amin’ny dingan’ny manasa-dalana, Analamanga, izay nanilika an’i Sofia, teo amin’ny fandakana ny “tirs au but”, 3 no ho 2, rehefa nisaraka ady sahala 1 sy 1 ny roa tonta, tao anatin’ny fe-potoana ara-dalana. Manohy ny diany ihany koa ny Sava, izay nanintsana an’Anosy, tamin’ny isa mazava, 4 no ho 1. Lavon’Atsimo andrefana, tamin’ny isa 2 no ho 0 kosa i Amoron’i Mania ary Itasy nanilika an’Analanjirofo, tamin’ny isa tery 3 no ho 2.

Ho an’ny taranja volley-ball indray dia mbola tao anatin’ny fifanintsanana ny fihaonana, ho an’ny sokajy lehilahy 16 – 17 taona. Nivoaka ho mpandresy, tamin’ny seta 3 no ho 0 ny Lisea Port-Bergé avy any Sofia ny CEG Ambovombe Afovoany. Seta 3 no ho 2 kosa nanilihan’ny Lisea St Vincent de Paul Atsimo atsinanana ny Kolejy Sacre Coeur Anosy.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby – “Top 6 Aroi” : ekipa roa no hisolo tena an’i Madagasikara

 Hiova endrika ny fiadiana ny amboaran’ny ranomasimbe Indianina, ho an’ny ekipa tompondaka (CCCOI), manomboka izao. Tsy firenena roa intsony, toy ny mahazatra no hiatrika izany fa efatra.

Nampahafantarin’i Daniel Blondy, filohan’ny fikambanamben’ny rugby aty amin’ny faritry ny ranomasimbe Indianina (Aroi) sy i Daniel Saugues, tomponandraikitry ny komisiona ara-panatanjahantena ny Aroi, tamin’ny mpanao gazety, omaly, teny Ankorondrano fa hisy ny “Top 6 Aroi”, eo amin’ny rugby lalaovina olona 15. Hiavaka izy ity, satria hanana solontena hiady izany amboara izany, i Madagasikara, Maorisy, La Réunion ary i Mayotte. Samy hanana ekipa roa avy ny firenena tsirairay afa-tsy i Mayotte, izay natao ho ekipa voafantina. “Noho ny lentan’ny rugby any an-toerana mbola ambany, ny anton’izany”, hoy i Daniel Blondy.

Mandritra ny roa volana, ny faharetan’ny fifaninanana ka samy hanatanteraka lalao dimy avy ny ekipa tsirairay izany hoe : mifandimby mihaona ny rehetra. Hisy fihaonana, ivoahana ny firenena ary hisy koa ho raisina ao an-toerana. Hanomboka ny 10 marsa 2018 ny fifanintsanana ary hifarana ny 14 avrily 2018. Miatrika ny famaranana, ny ekipa roa manana isa be indrindra.

Hiantohan’ny Aroi, avokoa ny saran-dalana sy ny fampiantranoana ny ekipa mpandray anjara.

Amin’ity, hatao any La Réunion, ny famaranana. Antony nanaovana ity “Top 6 Aroi” ity, ny mba hampisondrotana ny lentan’ny ekipa tsirairay isaky ny firenena ary hananganana ekipan’ny ranomasimbe Indianina, hivondronan’ireo mpilalao sangany. Nanamafy i Daniel Blondy, fa ny ekipa mandray anjara amin’ny fifaninanana karakarain’ny federasiona ihany, no azon’izy ireo ekena. Nasiany teny  ny olana misy eo amin’ny ligin’Analamanga sy ny federasiona ankehitriny. “Manana ny fiandrianany ny federasiona ka tokony ekena. Izahay, tsy miara-miasa ary tsy mahalala afa-tsy ny federasiona ihany”, hoy izy.

 Tompondaka

 

News Mada0 partages

Club des Cheminots : l’oiseau fait son nid

Fondé en 1948, le club des Cheminots a bien évolué au fil des années. Outre le stade de Malacam qui a fait peau neuve, il est en train de préparer la relève car l’école de rugby des Cheminots a ouvert ses portes le 15 juillet dernier. Petit à petit, l’oiseau fait son nid. C’est un projet qui prône les valeurs sportives, civiques et éducatives pour que les enfants des quartiers populaires qui intègrent cette école puissent avoir un soutien pour préparer leur avenir.

Dans cette démarche, le fidèle allié du club des Cheminots, le groupe Star, a tenu à apporter la pierre à l’édifice hier à Antanimena. A quelques jours de la rentrée scolaire, la société a redonné le sourie aux 40 élèves de l’école de rugby en faisant don de plusieurs fournitures scolaires, des bancs, et un vidéo-projecteur. «Cette action s’inscrit dans le volet éducation et il est de notre devoir d’apporter notre contribution pour améliorer les conditions de vie des plus démunis», ont conclu les responsables du groupe Star.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Rallye – TMF : abandon de Razakaboana et Rabarijoely

A peine la première journée du rallye TMF engagée que le leader au classement provisoire Hariandry Razakaboana et Miangaly Rabarijoela sur une Subaru Imprenza a rejoint le banc des abandons. Victime d’un allumage défaillant, leur bolide n’a pas pu franchir la ligne d’arrivée de la 1ère épreuve spéciale reliant Ambodimanga à Bemasoandro d’une distance de 8,78 km. La Subaru a rendu l’âme dans la liaison. En fait cet équipage a subi le même sort que Ndrianja et Fanja lors de la précédente manche dans la région de la Haute Matsiatra. Après avoir mené au classement, ces derniers ont battu de l’aile à Fianarantsoa suite également à des pannes mécaniques.

Certes cet abandon précoce de Razakaboana chamboulera le classement provisoire. Mais pour l’heure, autant dire que Gérard Louvel et Teddy Rahamefy au volant d’une Mitsubishi Evo IX ont signé leur retour en force en signant le meilleur chrono de 7’07’’ dans la catégorie des quatre roues motrices. Ce jour lors des 6 ES au programme, face aux pressions des autres concurrents, ils sont en quelque sorte obligé à appuyer sur le champignon tout en aménageant leur voiture.

Tahina et Baovola aux commandes d’une Subaru occupe la 2e place devant Herilalaina Rasoamarika et Baovola Rajaonarison (Subaru). Yves Rabarijoely et Tanjona Ralambo (Subaru) arrivent en 4e position.

En tout, les 22 équipages restants vont passer à la vitesse supérieure dans six épreuves spéciales d’une distance cumulée de 95,92 km.

Naisa

Les 10 premiers de la 1ère journée :

1-Gérard Louvel-Teddy Rahamefy (Mitsubishi Evo XI) : 7’05’’2

2-Tahina Razafinjoelina-Baovola Rajaonarison (Subaru) : 7’07’

3-Herilalaniaina Rasoamaromaka-Fabrice Rasata Herindraibe (Mitsubishi Evo X) : 7’7’’6

4-Yves Rabarijoely-Tanjona Ralambo (Subaru) : 7’14’’8

5-Tahiana Andriamanantena-Tahiry Rakotondrazaza (Subaru) : 7’18’’7

6- Ndrianja Rajemison (Ndrianja)-Fanja Ramiakatsoavina (Subaru) : 7’19’’5

7-Sitraka Rakotomalala-Rado Rakotomalala (Clio) : 7’38’’

8-Haja Danielson-Alain Rasamimanana (Ssangyong Actyon) : 7’38’’3

9-Tanjona Raharinosy-Dina Randriantanja (Subaru) : 7’39’’

10-Ny Anjara Rajaonalisoa-Miharihaja Rakotovao (Subaru) :

Les épreuves spéciales du jour :

07h 45: ES2 Ambohijatovo-Ambohimavelona 1 (17,90 Km)

08h 25: ES3 Andobokely-Ankadirivotra 1 (11,30 Km)

09h 28 : ES4 Antsahalava-Ambodimanga 1 (18,71 Km)

12h 03 : ES5 Ambohijatovo-Ambohimavelona  2 (17,90 Km)

12h 43: ES6 Andobokely-Ankadirivotra 2 (11,40 Km)

13h 46 : ES7 Antsahalava-Ambodimanga  2 (18,71 Km)

News Mada0 partages

Tsy tia kolikoly : hatao toe-tsaina ho an’ny rehetra

Mitodika any amin’ny fitaizana toe-tsaina ny Bianco. Nosoniavina, omaly, ny fifanarahana teo aminy sy ny fikambanana Alliance voahary gasy (AVG) ary ny orinasan-tserasera Scoop digital. Fifanarahana hiadiana amin’ny kolikoly, ka tanjona ny hanentanana sy handraisan’ny tsirairay andraikitra. Eo koa ny hampiroboroboana sy hampivelarana ny fahavononana sy ny fahamendrehana sahaza ny rehetra.

Samy manana ny mampiavaka sy ny ilana azy ireo fikambanana sy orinasa nifanaraka amin’ny Bianco ireo. Miaro ny tontolo iainana, manana karazana loharanom-baovao samihafa ny AVG ka vonona hizara ny traikefany amin’ny lafiny antontam-baovao, indrindra ny lafiny fanaraha-maso sy ny fanairana ny tompon’andraikitra. Misolo tena ny sehatra tsy miankina kosa ny Scoop digital, matihanina amin’ny lafiny serasera, famokarana sarimihetsika, ka hiara-hiasa amin’ny Bianco sy ny AVG amin’ny sehatry ny fifandraisan-davitra. Eo koa ny fanentanana ny mponina eny ifotony handà sy hiady amin’ny kolikoly.

Anisan’ny voaresaky ny tale jeneralin’ny Bianco, ny jeneraly Andriamifidy Jean Louis, fa tsy tokony hatahotra tsy hanambara ny fananany ireo olom-panjakana ambony voakasik’izany rehefa fantany fa azony tamin’ny rariny ny fananany. Azo adika izany, fa mitono tena fa tsy mazava ny harenany ho an’ireo tsy manao izany. Maromaro ihany izy ireo, satria mbola vitsy ireo nahavita ny azy.

Njaka A.

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires : illusions de découvertes

L’approche de la période électorale remue l’esprit des prétendants et de leurs équipes respectives. L’engagement précoce à entrer en campagne participe sûrement à gagner du terrain par rapport aux concurrents, encore fait-il disposer de suffisamment de munitions pour tenir la distance. Evidemment que les munitions auxquelles il est fait allusion ne concernent pas le nerf de la guerre, pour ce qui est du fric on peut faire confiance aux grandes écuries d’en posséder plus que de besoin, encore que ces derniers temps ceux qui disposent des prérogatives de puissance publiques alertent de façon subliminale en lançant des messages à destination des concurrents. Le pouvoir dispose de moyens pour traquer et geler les mouvements de fonds suspects, bien entendu sauf les leurs. Voici déjà quelques temps que l’organe chargé de la lutte contre l’argent sale mène campagne pour affirmer son autorité et son efficacité. Ce qui ne va pas convaincre l’opinion du contraire d’un constat général quant à une pleine liberté de circulation faite aux biens d’acquisition mal établie, exception faite à ceux ciblés dans l’œil du cyclope. Ce n’est pas le propos du moment, suffit de souligner aujourd’hui que les moyens de financement de la campagne risquent d’alimenter le discrédit des élections, les principes qui les régissent menaçant d’accentuer davantage l’inégalité devant les urnes. Tout pour escroquer de l’illusion de démocratie le peuple.

Vain retour aux fondamentaux

Les successeurs n’ayant pas mieux réussi que lui, le parti fondé par le premier président de la République Philibert Tsiranana éprouve la nostalgie de revenir sur le devant de la scène et trouve une sorte de légitimité à s’investir dans une conquête de popularité, sans doute avec l’ambition de jouer les premiers rôles. Le PSD sous la houlette de sa Secrétaire Générale, en la personne de la petite fille du fondateur, ressuscite sous des aspects d’un nouveau-né. Les vagissements seraient attendrissants en d’autres lieux que le domaine politique. La fraicheur des dirigeants cachent mal la naïveté des propos. Les temps ont changé, même si la sagesse reste la première qualité pour caractériser les chefs, la grosse bonne logique paysanne ne suffit plus à elle seule pour prétendre établir une politique nationale. La communication de la S.G. s’en retourne  chaque fois à l’idéal basé sur des considérations, certes fondamentales, mais simples poncifs connus de tous, des commandements que chaque acteur politique devrait faire siens. Positif certes d’en faire la découverte, un peu naïf par contre d’imaginer les avoir inventés et de les dispenser en leçon au public, comme si en découvrant la première fois une eau chaude on se mettait à crier « Euréka ! ».

Désaveu du passé derrière des déclarations

d’intention

Les électeurs ne sont pas des mouches que l’on attrape avec du vinaigre. Plus de trois ans après son accession au pouvoir suprême le Président Rajaonarimampianina entreprend une campagne de communication en donnant des rendez-vous périodiques à l’opinion dans divers médias, initiative que l’on peut saluer « heureuse ». On est en droit toutefois de soupçonner qu’il ne s’agit pas d’une entreprise gratuite. Trêve de mesquinerie, on ne va pas s’arrêter au détail concernant le coût, la question qui intéresse ici concerne les motivations : réponse  jaillissant naturellement, les élections. Hery Rajaonarimampianina use de son bon droit à vouloir soumettre à la consultation populaire sa prétention de succéder à lui-même, Madagascar ne se trouve pas dans le schéma chaotique que traversent actuellement certains pays du Continent où le sortant doit tripatouiller la constitution par référendum pour pouvoir se représenter une énième fois. Les rendez-vous du Président présentent toutefois le risque d’arme à double tranchant. Le sens de « désormais » ou autre « dorénavant » aurait-il échappé aux conseillers et rédacteurs ? Les propos du dernier rendez-vous traitent des abus d’autorité et usurpations de prérogatives, excès que la population supporte mal et qui en conséquence, entre autres griefs qu’on lui reproche, font le lit à une impopularité grandissante du pouvoir en général et du Chef de l’Etat en particulier. Il aurait été moins maladroit de mettre fin à ces abus sans faire de bruit. Le tapage que l’on entreprend autour de cette décision, met en relief quelques dérives visibles qui émaillent la gouvernance. En conséquence, non seulement viennent à l’esprit d’autres dérives moins visibles sans garantie pour autant d’être moins graves, mais le tapage interroge aussi sur le pourquoi d’avoir souffert jusque là une tolérance coupable à l’endroit de comportements indignes.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : pourquoi pas ?…

En présence du manque de bras qui sévit de plus en plus dans la Grande Île, notre confrère, la Tribune de Madagascar, émet une idée qu’il serait fâcheux de rejeter sans l’examiner attentivement… et la réaliser.

Notre confrère demande qu’en cette époque de restrictions et de privations, tous les citoyens aillent à pied à leurs affaires ou à leurs amusements et délaissent jusqu’à nouvel ordre tout mode de transport, sauf bien entendu les gens impotents ou réellement fatigués. Notre confrère a supputé que cette restriction rendrait disponible, rien qu’à Tananarive, un contingent de 1 500 à 2 000 bourjanes, tireurs de pousse-pousse ou porteurs de filanzana, tant officiels que privés, que l’Administration pourrait récupérer aussitôt pour les besoins de cette surproduction si indispensable à la Métropole et que M. Maginot réclamait dernièrement à la Conférence coloniale.

Un autre contingent pourrait être levé rien qu’en réquisitionnant les innombrables lazzaroni qui encombrent les trottoirs de la ville et dont la plus dure occupation est de s’allonger par terre, au soleil, pour chercher leurs « totos ».

Toutefois, après avoir émis cette idée, notre confrère ajouter qu’il faudrait apporter dans cette mesure la « manière », afin de ne pas passer d’un extrême à l’autre et de ne pas abrutir l’indigène par une trop grande sévérité après l’avoir laissé complètement croupir si longtemps dans sa paresse.

Curieuse opinion malgache

Notre confrère, le Bulletin de Renseignements coloniaux, nous fait connaître une curieuse opinion malgache.

Madagascar est fière des grands Français qu’elle a connus et qui se sont distingués dans la grande guerre. Les anciens Malgaches s’expriment ainsi dans leur langage imagé :

« Le Maréchal Joffre a pilé le riz, le général Gallieni l’a bien cuit ; les deux généraux Roques et Lyautey se sont distingués entre tous les autres généraux. Tous ont contribué à rendre les forces françaises irrésistibles sur terre et invincibles sur mer. »

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Toamasina : lasibatry ny jiolahy hatramin’ny kisoa

Raha ny halatra omby no mampatahotra ny tantsaha mpiomby omby manoloana ny fisian’ny valaben’ireo Sinoa ao Antetezambaro Toamasina, hikarakarana ireo omby mialoha ny hanondranana azy any ivelany, lasibatry ny jiolahy indray ny kisoa tato ho ato indrindra ny ao Toamasina I sy II. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, very kisoa bevohoka iray ny fianakaviana monina ao Analakininina Morarano, afakomaly vao maraimbe. Nahatsikaritra zavatra hafahafa tao ivelan’ny tranony ilay raim-pianakaviana tompon-trano ka nivoaka ny trano, kanjo tsy tao amin’ny toerana nipetrahany intsony ilay renin-kisoa mitondra vohoka. Nampandre teny amin’ny polisy ilay tompona kisoa ka nanara-dia avy hatrany ny polisin’ny Fip. Vokany, sarona tao ambany tetezana mainty fokontany Tanambao Verrerie ireo jiolahy efatra tompon’antoka tamin’ity halatra kisoa ity. Mbola teo am-pikarakarana ny taovan’ilay kisoa halatra mihitsy ry zalahy tamin’io fotoana io. Niaiky ry zalahy fa tena nangalatra ilay kisoa ary nitondra ny hena namidy.

Nilaza izy ireo nandritra ny famotoran’ny polisy fa hoe nampiasa fonoka mampalemy kisoa mba tsy hampaneno azy.

Fa ankoatra izay, mitaintaina isan’andro kosa ny mpiompy ao Toamasina II amin’ny mety hisian’ny halatra omby ao an-toerana noho ny fisian’ireo Sinoa sahy mividy lafo izany.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Ambohimahitsy : ankizikely maty natsipin’ny manezy, roa hafa naratra

 Maty tsy tra-drano ny iray amin’ireo ankizikely natsipin’ny kilalao manezy, teny Ambohimahitsy kaominina Ambohimangakely, afakomaly tolakandro. Nipitika avy eny ambony seza teny am-pihodinkodinana ireto ankizikely niharam-boina ireto. Araka ny fanazavan’ireo olona nahita ny zava-nitranga teny an-toerana, mpiray tampo ireto ankizikely niharam-boina ireto. Ny zandriny tamin’izy ireo ilay namoy ny ainy raha naratra kosa ireo zokiny. Antony nahatonga ny loza, nivaha tampoka teny am-pihodinkodinana ny rojovy miaro ny seza nipetrahan’ireo ankizy kanefa efa voahodin’ilay mpanosika manezy lasa ambony ity kilalao ity. Tsy fantatra mazava aloha hatreto izay antony nahatonga ny loza. Raha ny fahitana ity kilalao ity kosa somary efa antitrantitra ihany ka tsy fantatra na misy ifandraisany amin’izany ity loza ity na tandrevaka teo amin’ireo tompon’andraikitr’ity kilalao ity. Nohamafisin’ireo olona nahita ny fitrangan’ny loza hatrany fa nisy fotoana aza efa nifampisaringotra ny seza nipetrahan’ireo ankizikely ireo. Nivaha niaraka tamin’izay koa ny rojovy nitazona ny sezan’izy ireo. Vokany, nipitika ireo ankizikely niharam-boina. Voatatin’ny tovolahy iray nampilalao teto amin’ilay manezy kosa ny iray tamin’izy ireo. Noho ny fianjerana mafy no nitarika ny fahafatesan’ilay niharam-boina na efa nentina nialana nenina teny amin’ny toeram-pitsaboana aza. Tonga nanao fanadihadiana teny an-toerana ny zandary.

J.C

News Mada0 partages

Meurtre de Zahid Houssenaly : l’hypothèse d’un règlement de comptes privilégiée

L’assassinat de Zahid Houssenaly, ancien consul honoraire de la Malaisie à Madagascar, continue de défrayer la chronique. La Brigade criminelle (BC) a ouvert une enquête afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

«Il est encore trop tôt pour se prononcer sur cette affaire. En tout cas, une enquête a été ouverte immédiatement après le meurtre. Actuellement, nous sommes en train de rassembler les indices et d’étudier toutes les pistes pouvant élucider le crime dans les meilleurs délais», a déclaré le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Jean Jacques Andrianisa.

Une source proche du dossier a précisé que l’hypothèse d’un règlement de comptes est fortement privilégiée.

Sans donner de plus amples détails, la source a également indiqué que six ou sept personnes ont été auditionnées jusqu’ici. «Elles ont été entendues à titre de témoin. Aucune arrestation n’a eu lieu jusqu’à présent. Les enquêteurs exploitent en ce moment les enregistrements des caméras de surveillance en vue d’identifier les suspects», a ajouté la source. En ce qui concerne le type de l’arme utilisée par les tueurs à gage, elle a indiqué qu’il s’agit très probablement d’un fusil à pompe à quatre coups de 12 mm, comme en témoignent les quatre douilles retrouvées sur les lieux du crime.

Soutien de la diplomatie française

Ressortissant franco-malgache d’origine indienne, Zahid Houssenaly a été abattu à bout portant dans la soirée de jeudi, alors qu’il allait garer sa voiture devant l’ambassade de l’Inde à Tsaralalana. Deux hommes circulant à moto lui ont tiré dessus. Espérant le soutien de la diplomatie française pour que l’enquête aille jusqu’à son terme, une dizaine de membres de la famille, dont la tante et la cousine de Zahid Raza, ont quitté La Réunion dans la matinée d’hier pour assister aux obsèques de l’ancien consul honoraire. «On a très peur d’y aller avec tout ce qui se passe. On a la peur au ventre, mais on ne peut pas ne pas y aller», a révélé la cousine de Zahid Raza à la presse réunionnaise.

«Il n’aimait pas voir les gens en détresse, il aidait beaucoup, beaucoup de gens. Mais il y a aussi beaucoup de jalousie, cela a été prouvé», a poursuivi la cousine de Zahid Raza avant l’embarquement.

Mparany

News Mada0 partages

Coupures d’électricité : grogne des abonnés des 67 Ha Nord-Ouest

Certains quartiers de la capitale ont subi une baisse considérable de la tension électrique depuis jeudi, en particulier aux 67 Ha Nord-Ouest pour se terminer par  une coupure totale.

«Une coupure due à une panne sur le réseau qui alimente ce quartier», selon les explications du service de la communication de la Jirama. Le comble est que cette situation coïncide avec la révision à la hausse de la facture. D’où la grogne des abonnés par rapport à la qualité des services rendus.

Plusieurs entreprises  notamment individuelles, utilisent le courant électrique pour exercer leurs activités. Non seulement, ce black-out freinent leur productivité, mais endommagent en même temps leur matériel.

D’après la Jirama, les vols de courant et l’utilisation d’appareil qui consomme plus d’énergie, sont cités comme la principale source de la défaillance du réseau qui alimente les 67 Ha.

Tard dans la nuit

La compagnie d’eau et d’électricité de Madagascar affirme que la panne ne devrait durer que quelques heures, et que ses agents sont à pied d’œuvre depuis hier matin pour apporter les réparations nécessaires. Toutefois, à l’heure où nous mettons sous presse, des abonnés des 67 Ha confirment que le courant n’est pas encore rétabli.

D’autre part, les coupures d’eau sévissent encore dans la capitale. Hier, des camions citernes sont venus approvisionner les quartiers de la zone Sud (Ambodivoanjo Ankaraobato, Mandrimena et Mahabo) et de la zone Est (Ambohimangakely, Andraisoro, Ambatomaro et Ankatso) pour la zone Est.

Sera R

 

News Mada0 partages

CUA – Semaine dentaire : des enfants de la rue comme cibles

La Direction de l’action sociale (DAS) de la CUA, en collaboration avec l’ONG «Manda», a organisé au BMH Isotry la semaine de soins et d’extractions dentaires depuis lundi jusqu’à hier. Cela, au bénéfice des familles nécessiteuses de la capitale, en particulier une centaine d’enfants de la rue

Sept médecins volontaires venus d’Allemagne ont été appelés à dispenser des soins, sans oublier l’apport en médicaments et matériel nécessaires en la matière. Une sensibilisation sur les bonnes pratiques d’hygiène et de la santé bucco-dentaire a également accompagné le programme.

Selon la CUA, ce genre d’événement va encore se poursuivre, avec d’autres cibles, au bénéfice des contribuables de la municipalité d’Antananarivo.

Sera R

 

News Mada0 partages

Plateforme nationale des femmes : définition des actions prioritaires

La Plateforme nationale des femmes, développement durable et sécurité alimentaire (PNFDDSA) a défini ses actions prioritaires. Cela, à l’issue d’un atelier de cinq jours qui a été clôturé hier au Centre national de recherche appliquée au développement rural (Fofifa) à Ampandrianomby.

Cinq démarches ont été recommandées, a savoir le rôle et la contribution des femmes rurales dans le développement durable de sa localité et de sa région, la valorisation de leurs activités, assurer la sécurité alimentaire des ménages par la promotion des projets agricoles, d’élevage  et halieutiques, tout cela en misant sur la qualité des produits en vue de l’exportation.

Cependant, ces actions ne peuvent se réaliser sans l’opérationnalisation des antennes régionales et le renforcement des capacités de ces femmes dans  plusieurs domaines (Ntic, la nutrition et le développement durable) et surtout sans les mesures d’accompagnement préconisées par la PNFDDSA dans sa définition des actions prioritaires.

Sera R

News Mada0 partages

Sécheresse dans le sud : la phase d’urgence est révolue

Les indicateurs s’améliorent. L’analyse du «Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire» ou (IPC) menée en juin 2017 a révélé que, pour la période de juin à septembre 2017, aucun district ne sera classifié en phase urgence alors que c’était le cas de trois districts et quatre communes de Taolagnaro l’année dernière, à la même période. En effet, environ 400.000 personnes seront en phase crise et phase urgence dans tous les districts contre 850.000 personnes en 2016, soit 25% de la population totale de la zone.

En outre, les récentes enquêtes nutritionnelles «Smart» ont révélé un taux de malnutrition aiguë sévère en dessous du seuil d’urgence de 3% dans huit districts, tandis que trois districts se trouvaient au-dessus du seuil d’alerte de la malnutrition aiguë globale (Mag) de 10 % et cinq districts en dessous du seuil d’alerte de la Mag.  Les résultats de l’IPC pour la malnutrition aiguë menée en juillet 2017 ont classé cinq districts en phase 2 (alerte) et les trois autres districts en phase 3 (sérieux).

Une délégation comprenant le coordonnateur résident du système des nations Unies à Madagascar Violette Kakyomya, des Chefs d’agence du système des nations Unies, du ministre-conseiller et chef de bureau de l’Ambassade de Norvège, Johan Meyer, du conseiller de l’Ambassade du Japon, YorioIto, ainsi que du secrétaire exécutif du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), Thierry Venty, ont effectué une visite sur les lieux, notamment dans sept sites dans les districts d’Amboasary et d’Ambovombe, pour constater de visu la situation. Une visite qui a été précédée une semaine auparavant d’un atelier de trois jours sur les leçons apprises des réponses au phénomène climatique El Nino, qui a sévit dans le Sud du pays.

La vigilance reste de rigueur

En dépit de ces lueurs d’espoir qui résultent du Plan de réponse humanitaire, financé à hauteur de 154,9 millions de dollars américains, qui est couvert à 65% grâce aux contributions du Gouvernement et de ses partenaires,  il faut reconnaître qu’il reste encore beaucoup à faire pour redresser totalement la situation. Il y a encore plus de 400.000 personnes toujours en IPC phase 3 et 4, soit 25% de la population totale des trois régions du Sud pour la période de juin à septembre 2017. Ces dernières doivent encore bénéficier d’une assistance humanitaire d’urgence.

Recueillis par Fahranarison

 

News Mada0 partages

Atsinanana : projet écologique à Vohitsara

Une activité écologique constituant une grande première à Madagascar est prévue ce jour à Vohitsara, dans le district de Toamasina. Les jeunes de la Compagnie «My crew» invitent ainsi le public à participer à la réalisation d’un village écologique sur les lieux.

La mise en place de la fondation de la première maison de l’écovillage artistique de Vohitsara est prévue à partir d’aujourd’hui, d’après le calendrier établi par les techniciens de la Compagnie «My crew», initiatrice du projet. Les murs de cette première réalisation, d’une dimension de 25 m2 seront constitués de 7000 bouteilles en plastique remplies de sable, suivant le plan initial élaboré.

Appel à contribution.

Pour mener à bien cet ambitieux projet, «My crew» lance actuellement un appel  pour le transport et la fourniture de matériaux de construction : sable blanc, gravillons, ciment, tôles, fer… Plus de 3.000 bouteilles ont pu être collectées jusqu’à présent et les membres continueront leur remplissage sur le site de construction ce jour, en souhaitant la participation du public en renfort.

Ce projet de construction de village écologique utilisant des bouteilles de plastique remplies de sable en substitution du parpaing est très promoteur dans le contexte actuel où les déchets et résidus issus de ce produit synthétique reste un problème environnemental irrésolu.

Manou

 

News Mada0 partages

Education dans l’Atsinanana : des jeunes Britanniques à la rescousse

Des écoles primaires publiques de la région Atsinanana bénéficient des prestations de groupes d’étudiants britanniques, partenaires des «Feedback Madagascar» et “Ny tanintsika” pour la promotion de l’éducation.

Des étudiants issus des «Students for kids international project» (SKIP) de l’Université de  Southampton, World Challenge et  Outlook expeditions ont effectué des actions sociales dans les écoles des communes rurales de Faliarivo, Miarinarivo, Vohidambo, Ambohimahamasina, Ambodiaviavy, Torotosy et Andrainjato Est, zones d’intervention de l’association «Ny tanintsika» dans la région Atsinanana, cette année. Leurs actions se focalisent sur les travaux de réhabilitation et de construction des salles de classe des écoles primaires et des préscolaires.  Ils dispensent parallèlement des séances de sensibilisation sur l’hygiène, la santé et la nutrition de la population lors de leur passage.

Manou

News Mada0 partages

Faha-40 taona an-tsehatra : hampiakatra vahiny maromaro i Erick Manana

Feo, feon-gitara… Miavaka i Erick Manana. Tao anatin’ny taona maro, samy nizarany izany talentany izany avokoa ny rehetra. Na teto an-tanindrazana na tany ivelany, nanakoako hatrany ny kanto nateraky ny aingam-panahiny.Nampiakatra an-tsehatra mpanakanto namany maro i Erick Manana tao amin’ny Casino de Paris… Nandritra ilay seho nanokafany ny faha-40 taona niakarany an-tsehatra io. “Anisan’ny tena nanamarika ahy ny fandraisana anjaran’ny Lokanga Quartet. Teratany alemà avokoa izy efa-bavy izay tarihin’i Jenny, kanefa milalao hira malagasy. Tsy latsa-danja amin’izany kosa anefa ireo mpanakanto malagasy namana, izay nanotrona ahy tany”, hoy ny nambaran’i Erick Manana. Mikasika ny tohin’ny fankalazana, izay hotontosaina etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, ny alahady 27 aogositra izao io.Na tsy nilaza amin’ny antsipiriany ireo tena ho avy aza, fantatra fa nanasa vahiny maromaro i Erick Manana. Efa azo antoka aloha ny fandraisana anjaran’i Mamina sy i Kaloina, ireo tanora mianadahy nisongadina indrindra tamin’ilay fifaninanan-kira “Feo tokana, gitara iray”. Eo koa i Voara ao amin’ny tarika Fangia Kalo Gasy, izay efa nampiakariny an-tsehatra rahateo. Anisan’ny handrasana koa ny fiarahan’i Erick Manana sy ry Kala Vazo, izay mpamerina ireo hirany rahateo. Mbola misy ny hanampy  ireo, satria ho lavalava kokoa ny tapany fahatelo handraisan’ireo vahiny anjara.Eny, hizara telo be izao ny fampisehoana. Ny tapany roa voalohany, iarahany amin’ireo ekipa nanaraka azy tao anatin’ny fihodinana taty Madagasikara, hahitana an-dry Kolibera sy Nini eo amin’ny gitara sy feo, Solofo Bota (angorodao), Titi (saxophone), Donné sy Sata (amponga) ary Tsanta (trompetra).

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Liantsoa, Vatoary, Kalo Fanomezana… : raikitra ny « montage poétique » « Hitady azy « S » »

Seho hafa sy tsy fahita firy ! Mpanakanto samy manana ny taranjan-javakanto ataony no hiray sehatra ao anatina tsangan-tononkalo na « montage poétique » iray nampitondraina ny lohateny « Hitady azy « S » ». Hifamotoana amin’ny mpitia zavakanto ny alarobia 1 novambra izao, ao amin’ny Cercle Germano-Malagasy tohatohabaton’Antaninarenina i Liantsoa, Vatoary, Kalo Fanomezana, Narilala samy mpanoratra. Hotronin’i Andry Te miangaly ny soradihy, i Rengita havanana amin’ny beko, Ankoay Mikolohasina, mpahay fomba aman-kolontsaina, ireo mpanoratra avy ao amin’ny Faribolana Sandratra, sns.

« Ho hita amin’io fotoana io ny fampivadiana ny poezia amin-javakanto hafa », hoy i Liantsoa. Hanome tantara iray ahitana zana-tantara maromaro miompana amin’ny fiainana eny anivon’ny fiarahamonina an-tanàn-dehibe kanefa mifototra amin’ilay fanahy malagasy. Io  no namintinan’ity mpanoratra ity ny kanto hasehon-dry zareo eny an-tsehatra amin’io fotoana io.

Nomarihiny hatrany fa hifameno tanteraka ny kanto hoentin’ireo mpanakanto ireo, ka hanome vokatra kanto mirindra hisongadinan’ilay fanahy malagasy. Efa nisy ny « Hitady azy « B » » tany Antsirabe sy « Hitady azy « D » » tany Tsiroanomandidy.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Dago Festival : pour l’amélioration des œuvres artistiques malgaches

Dago festival est un évènement récent créé l’année dernière par le collectif Dago team Zara. Cette année, il se déroulera à partir du 1er septembre jusqu’au 1er octobre dans divers sites de la capitale.

Les artistes du collectif Dago Team Zara sont motivés cette année pour organiser la prochaine édition du Dago festival. Plusieurs changements sont attendus. Si l’année dernière, il s’est tenu pendant une dizaine de jours, cette année, il se tiendra durant un mois avec la participation d’une quarantaine d’artistes locaux et internationaux issus de diverses disciplines artistiques : musique, danse, cinéma, art plastique… Une édition parallèle se déroulera en France.

Des ateliers et rencontres

En fait, l’objectif est de démontrer la solidarité des artistes talentueux et créatifs qui sont défavorisés par le système actuel au pays, selon le collectif. Pour améliorer davantage leurs créations artistiques, plusieurs points seront observés à la loupe à travers des ateliers et rencontres assurés par des professionnels locaux et réunionnais. Il y aura des sessions spéciales pour la scénographie d’un artiste, un atelier de backline et gestion de lumières pour acquérir un rendu exceptionnel lors d’un live, des séances de formations pour un montage de projet culturel, des ateliers sur la photographie et sur le scénario…

«Avec nos talents, nous ne devrons pas être intimidés par le public. Il suffit d’apprendre quelques techniques et nous aurons un niveau exceptionnel qui seront reconnus dans le monde entier», a annoncé l’un des membres du collectif.

Des spectacles en plein air

A part ces ateliers, le festival propose aussi des expositions, des concerts qui se tiendront dans plusieurs quartiers de la capitale. «Nous avons décidé de les organiser dans ces lieux pour que les habitants du quartier puissent voir gratuitement les œuvres qui sont diffusés rarement dans les chaînes télévisées. Nous voudrions démontrer aussi au grand public qu’il existe des artistes talentueux qui n’ont pas les moyens nécessaires pour lancer leur carrière, mais qui ne se découragent pas», a annoncé notre interlocuteur. Il est même prévu d’organiser un concert à la Maison centrale d’Antanimora.

Par ailleurs, le but du festival est de récolter des fonds spéciaux afin de pouvoir équiper le tranompokonolona d’Analakely. «Ainsi, les artistes auront un endroit adéquat pour s’exprimer et exploiter leurs talents», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Evénement Hay : Sa-Roy sur sa lancée

Voots Kongregation organise cette année la première édition de l’évènement «Hay», dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la musique, au mois d’octobre prochain. Jeudi dernier, il a dévoilé quelques artistes à l’affiche, dont le groupe Sa-Roy.

En fait, Sa-Roy est une diminution du mot «Sahiry», qui signifie artiste et «Roy», qui est un arbre célèbre dans la région de l’Androy. Les membres du groupe sont tous issus de cette région. Adoptant le genre a capella, un style vocal folklorique du sud du pays, Sa-Roy a ajouté une touche personnelle en insérant des instrumentales afin de casser les règles de la tradition. Soaraza à la mandoline, Sambieto joue de la percussion, et Ando a choisi la guitare basse.

C’est ainsi que le trio a fondé le groupe en 2014. Sa carrière a débuté depuis sa participation au concours «Hira maitso» organisé par le GTZ à Ambohijatovo. Ayant obtenu le premier prix, il a obtenu le soutien du Cercle germano-malagasy (CGM) en l’intégrant dans un projet musical avec le groupe étranger Forest Jam Band en 2015.

Sa-Roy a déjà une carrière musicale bien tracée avec au compteur une tournée internationale en Afrique  l’année dernière, plus précisément en Afrique du Sud, au Zimbabwe, en Mozambique… Cette année, le groupe, composé d’un trio vocal, a produit son premier album intitulé «Pela kolo». Pour le promouvoir, il participe à divers festivals comme «Hay».

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Hanitrarivo Rasoanaivo : une séance de partage

«Il est possible de faire de la musique son gagne-pain, mais il faut savoir s’y prendre», a annoncé Hanitrarivo Rasoanaivo du groupe Tarika Be dans sa page officielle. Sur ce, elle organise une séance porte ouverte qui se déroulera le 7 septembre prochain à l’Antshow Madagascar sis à Ambatolava.

Le programme est déjà établi. La chanteuse proposera une visite de l’Antshow Madagascar qui est à la fois une maison d’hôte et un centre d’art culturel. Elle y expose des œuvres et des objets d’art. Ensuite, elle lancera la formation intitulée «Comment se professionnaliser en musique», qui est ouverte aux artistes nationaux désireux de s’épanouir davantage de leur passion. La journée sera ensuite clôturée par une scène ouverte avec les artistes présents.

En effet, Hanitrarivo Rasoanaivo est une artiste multidisciplinaire qui a déjà une carrière musicale reconnue surtout à l’étranger. A la fois chanteuse et danseuse, elle joue aussi de la percussion traditionnelle. Aussi, elle confectionne elle-même ses tenues de scène, entre autres les accessoires, les chaussures… Adoptant un genre musical qui met en évidence la musique malgache des différentes régions, elle met surtout en valeur les instruments typiquement malgaches, tels que la valiha, le kabosy, le voatavo jejy…

A titre d’information, elle a participé à 14 albums internationaux et a assuré des bandes d’annonce de quatre films documentaires internationaux, dont «L’île des lémuriens» qui est un film lancé par Warner Brothers en 2014 avec la participation de Morgan Freeman. Actuellement, elle a envie de partager ses expériences et donner des conseils à ses amis artistes pour que ces derniers puissent démarrer une carrière artistique digne de ce nom.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Volahasiniaina : une tournée et un album avec Labelle

Durant deux mois, de juin au juillet dernier, la jeune musicienne Linda Volahasiniaina était déjà en France pour la promotion du projet dénommé «Labelle 2017». A côté Jeremy Labelle, une artiste réunionnais, les deux artistes ont produit  ensemble un album intitulé «Univers-île». Elle sortira officiellement le 8 septembre prochain.

Actuellement, Volahasina prépare sa prochaine tournée internationale avec Labelle qui commencera à partir du mois de septembre dans la zone océan Indien. Notons qu’elle a déjà participé à plusieurs festivals internationaux cette année, entre autres le festival «Rio Loco» à Toulouse et «Les nuits de Fourvière»…

Linda Volahasiniaina n’est pas qu’une simple musicienne, elle est aussi musicothérapeute et technicienne de spectacle. Ces spécialités ont séduit Jeremy Labelle, une «éthno-futuriste» qui  l’a adhérée dans son projet musical afin de concevoir ensemble un album avec des sons inédits qui «sera un disque frontière entre les espaces, le temps et les références».

Holy Danielle

News Mada0 partages

Foot – Europe : Anicet séduit les sélectionneurs

Du haut de ses 25 ans, l’international malgache Abel Anicet Andrianantenaina est en train d’animer le mercato. Aux dernières nouvelles, l’Olympique de Marseille (OM) est également sur la piste du milieu international du club bulgare Ludogorets à huit jours du mercato. Effectivement, les sélectionneurs de l’OM ont bien ressenti le manque d’un joueur de talent dans l’entrejeu après voir analysé les dernières sorties du club, notamment face à Domzales, Nantes ou encore Angers.

Et L’OM n’est pas le seul. Abel Anicet, formé à Auxerre a également tapé dans l’œil des autres séléctionneurs européens comme Leicester City qui vient de se lancer dans la course mais est en pole position pour devancer ses concurrents comme le Stade Rennais. Il y a de fortes chances que l’OM n’arrive trop tard car l’entraîneur de Leicester City aurait déjà contacté Abel Anicet Andriantenaina.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Randrianasoavina Christian : « Azo atao ny mampandroso an’i Vatovavy Fitovinany”

Azo atao tsara ny mampandroso ny faritra Vatovavy Fitovinany (V7V) ahitana ny Antemoro. Hojerena akaiky ny fampandrosoana ny lafiny ara-kolontsaina sy ny toekarena ary ny sosialy”, hoy Randrianasoavina Christian, omaly. Anisan’ireo kandidà telo hifaninana ho filohan’ny birao mpanatanteraky ny Fikambanan’ny zanaka Antemoro (Fianta) ny tenany ary voalaza fa manana tombony kokoa raha mitaha amin’ireo mpifanandrina aminy amin’izao fifidianana izao. Hotanterahina etsy amin’ny Ste Famille Mahamasina, ny alahady izao ny latsabato amin’izany.

Mialoha izany, nifanaiky ireo kandidà fa samy hanao  fifidianana ao anatin’ny firahalahiana sy filaminana tanteraka. Mitovy  rahateo ny tanjona ny amin’ny fampiroboroboana hatrany ny firaisankina sy ny fifankatiavana ao amin’ireo mpikambana ary ho fampandrosoana ny faritra V7V. Tsiahivina fa samy manana ny toerany eto amin’ny firenena ireo kandidà telo ireo. Manampahaizana momba ny toekarena, Randrianasolo Brice, raha kaomisera eto an-dRenivohitra i Tsaramonina Ravony. Manana fandaharanasa miavaka kosa ny kandidà Randrianasoavina Christian.

Synèse R.

News Mada0 partages

Des réactions attendues

Les réactions ne se sont pas fait attendre suite au mini remaniement d’hier à Iavoloha. Leur point commun : celui-ci ne changera pas grand-chose à la situation que traverse le pays actuellement. «Pour ma part, il ne s’agit que d’une manière de temporiser la situation actuelle. Ce n’est qu’un délai de grâce de plus au gouvernement de Mahafaly Solonandrasana», a indiqué le député du Mapar, Brunel Razafitsiandraofa, joint au téléphone hier.

Pour lui, ce changement de gouvernement est similaire aux précédentes, c’est-à-dire, il ne changera pas grand-chose aux problèmes du pays car s’agissant uniquement d’une solution tip-top. « Il est évident que le chef de l’Etat prépare les élections de 2018 en plaçant Henry Rabary Njaka au ministère des Affaires étrangères, car ce dernier lui inspire plus confiance dans ce domaine», a-t-il noté.

Même réaction chez Laurent Ramaroson, membre du Malagasy miara-miainga (MMM). Il estime également que ce nouveau gouvernement n’apportera aucun changement dans la gestion du pays. « Je trouve même qu’il y a une certaine incohérence dans la nomination de certains postes », a-t-il fait savoir. Il évoque ainsi des rotations au sein de deux ministères mais également le fait qu’ « Un membre du parti MTS puisse être en charge des projets présidentiels », en la personne de Benjamina Ramanantsoa.

T.N

 

Tia Tanindranaza0 partages

POLITIKA

Araka ny lalam-panorenana dia mitovy daholo isika manoloana ny lalàna na mpitondra na entina.

Eo amin’izay tontolon’ny fanaovan-gazety izay hatrany dia nivoaka omaly ny laharana 0000 amin’ilay gazety “Madagascar Matin” amin’ny endriny vaovao, izany hoe mivoaka isaky ny herinandro. Raha ny fahitana azy dia tsy miova ny zotran-dahantsoratra ho hita ao  fa mbola hibahan-toerana hatrany ny tontolo politika. Taorian’ny fametraham-pialan’ny talen’ny famoahana teo aloha, Jean Luc Rahaga, moa dia ny mpanao gazety, Fetra Rakotondrasoa, indray izany no nandimby hijery izay azo havoaka sy tsy azo avoaka ao anatin’ity gazety 20 pejy ity.

Hanatanteraka hetsika etsy Andrefanambohijanajary ihany anio sabotsy 26 aogsoitra ireo miaramila misotro ronono. Ny mba hahafahan’izy ireo manaitra ny fitondram-panjakana ny amin’ny fahataran’ny vola fisotroan-drononony no antony.

TEKNOLOJIA

Miparitaka any anatin’ny tambajotra ara-tsosialy “facebook” amin’izao ny “Virus”. Miendrika hafatra miafina na MP (Méssage privé) ary toy ny “video” miampy anarana sy rohy na “lien” izy io. Vao manokatra io hafatra io, dia miparitaka avy hatrany io “virus” io, ary miova hatramin’ny pitsopitsony rehetra momba ny kaonty “facebook”, toy ny kaonty miafina. Mielipatrana amin’ny finday na solosaina hampiasaina, ka miteraka fahasimbana ihany koa. Tsetsatsetsa tsy aritra no hilazana fa  1 700 000 0000 eo ho eo ny mpikirakira ny tambajotra ara-tsosialy “facebook” amin’izao fotoana. 

TRANGAM-PIARAHAMONINA

Nahatratra 39% ny vokatry ny fanadianana bakalorea tany Bekily faritra Atsimo Andrefana. Ny tao amin’ny sekoly katolika Saint joseph no nahatratra 80%. Nihena io raha nitaha tamin’ny herintaona.

Malahelo ny  mpampianatra Fram any an-toerana fa ny karama roa volana amin’ny 6 volana no azon’izy ireo. Tsy maintsy hiakatra aty an-drenivohitra anefa izy ireo amin’ilay fitokanana mpampianatra 10000.

Natao mariazy omaly zoma 25 aogositra ilay mompera nitondra ny Eglizy Katolika Malagasy (EKAM) misy any Bekily. Vehivavy miray fikambanana aminy ihany no nalainy ho vady. Marihina fa efa niterahany izy io. Mbola mitondra fiangonana izy ireo hatramin’izao.

Namoy ny ainy ny zazakely iray izay nitaingina « manège » tetsy Mahazo. Nianjera metatra maromaro avy eny ambony tenyizyary matytsy tra-drano. Nisy roa hafa ihany koa saingy mbola miady amin’ny fahafatesana hatramin’ny omaly.

Nivory hatramin’ny alim-be omaly ny kabinetran’ny polisy manoloana ny asan-jiolahy izay tsy an-kijanona mihitsy eto an-drenivohitra. Feno fanafihana teto Antananarivo ary tsy araka intsony aza izany.Norobain’ny jiolahy mitam-basy ny tompon’ny taksibe maromaro izay mampitohy an’Ambohipo. Mody narahin’izy ireo ny mpamily izay haka fiara vao maraina mba hahafantarana ny tranon’ny mpampiasa azy. Natao ny fanafihana nony avy eo. Ny polisy indray no mitory ny mpiasan’ny hotely izay nanaovan’izy ireo fanaparam-pahefana tetsy 67 ha ny alarobia teo. Noho ny daroka sy vono no anton’izany ary efa-dahy no niantefan’ny fitoriana. Ireo mpiasa indray anefa dia efa nametra-pialàna noho ny tahotra ny polisy. Saika nirotaka ny mponina tetsy 67 ha noho ny fahatapahan’ny jiro nandritry ny adiny iray. Faran’izay haingana anefa dia tonga teo an-toerana ny Jirama raha vao naheno an’izany. Niverina tamin’ny laoniny ny rehetra taorian’izay.

FIFIDIANANA

Miaka-peo tanteraka ny Ceni ankehitriny ary mamely ny fanjakana. Isan’izany ny filazan’izy ireo fa tsy mahaleotena arak’izay noeritreretina izy ireo. Efa ho roa volana no nametrahana volavolan-dalàna teny anivon’ny primatiora momba izany saingy tsy mbola nisy valiny hatramin’izao, mahakasika ny fangatahana ny fahalalahan’ny Ceni anefa izany.

ZAVA-KANTO

Haneho an-tsehatra farany ilay rakikirany “Tena tia” etsy amin’ny Arena Ivandry ilay mpanakanto Nanie rahampitso mialoha ny hiverenany indray any ampitan-dranomasina. Famaranana nyfankalazany ny faha 25 taona niakarany an-tsehatra rahateo io ary dia mazava ho azy fa ho heno eny an-toerana ihany koa ireo hira efa nahafantarana azy hatramin’izay toy ny “Zary nofiko” sy “Mila anao loatra” ary “Hiraina”. Hisy koa anefa, raha ny fanazavana, ireo mpanakanto tsy ampoizina hasaina.

FAMPIANARANA

Notolorana ny mari-boninahitra “Chevalier de l’ordre national Malagasy” tetsy amin’nyoniversiten’Antananarivo omaly ny Talen’ny ivontoeram-pampianarana ambony Conficius. Maro ny zava-bitany teo amin’izay tontolon’ny fampiroboroboana ny teny sinoa sy tontolony izay teto amintsika, raha ny fanazavana, ary anisan’ny zava-dehibe tamin’ireny ny nahazoana vatsim-pianarana ho an’ireo mpianatra izay nitentina hatrany amin’ny 20 tapitrisa dolara. Ityivontoeram-pampianarana izay nisokatra sy notantaniny hatramin’nytaona 2008 ity rahateo koa dia isan’ny vavahady nidiran’ny fifandraisantsika amin’ny sinoa, raha ny fanazavana hatrany.

Iny omaly iny ihany koa moa dia navoaka tamin’ny fomba ofisialy ireo mpianatra mpikaroka momba ny tenysinoa sy nytontolony miisa 49 teny amin’ity ivontoerana enyAnkatso ity  hatrany. Nisalotra ny andiany “Miombona” izy ireo ary antony nahavitsy azy ny fisian’ny 24 mianadahy hafa izay samy latsaky ny 20 taona daholo nahazo vatsim-pianarana hianatra any Sina. Notolorana ny mari-pahaizana Licence moa ireto  andiany ireto.

Noho ny hamaroan’ireo ankizy nanao candidat libre” nandritra ny fanadinana Bakalôrea farany teo no fantatra fa anisan’ny antony nampidina be ny voka-panadinana tamin’ity taona ity. Ny sokajy C no tena nampitaraina fatratra ny talen’ny ofisian’ny baka satria dia nihena hatrany amin’ny 36,14 % izany raha efa nahatratra 42,22% tamin’ny taon-dasa.

Hita ho mbola lesoka goavana eny anivon’ny oniversiten’Antananarivo kosa amin’izao fotoana izao ny tsy fahampian’ny efitrano fianarana sy fandraisan-danonana. Misy amin’ireo fakiolte sasany no voatery mindrana efitra amina fakiolte hafa rehefa misy mpianatra ho avoaka sy ho tolorana mari-pahaizana. Saika isan-taona, ohatra, dia ny fakiolte DEGS hatrany no hamoahana ireo andiany ao amin’ny ivon-toerana Conficius izay eo anivon’ny fakiolten’ny teny aman-tsoratra.

FINOANA

Tafahorina soa aman-tsara ny fiangonana FJKM Vohiparara Fiderana ary dia ho tokanana rahampitso. Teo aloha dia nitafo lanitra na nindrana efitrano hatrany ireo mpino tany an-toerana isaky ny hivory sy hanao fotoam-pivavahana. Tsipaipaikan’ireo mpino avy eo anivon’ny FJKM Andrainarivo Fahasoavana izay eto Antananarivo sy ny mpino Kristianina avy ao Vohiparara tao anatin’ny 2 taona teo ho eo moa no nahafahana nanangana ity fiangonana ity.

Efa eo am-pelantanan’ilay ofisim-pirenena misahana ireo sekoly tsy miankina na ONEP amin’izao fotoana izao ny lisitr’ireo sekoly tsy miankina 108 izay tsy manara-penitra araka ny namaritan’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Tsy mihemotra ny fanapahan-kevitra, raha ny nambaran’ny talen’ity ofisy ity, Hanitra Randrianatoandro, fa hiroso amin’ny fanakatonana tokoa izy ireo mandritr’ity taom-pianarana ho avy 2017 – 2018 ity.

FISANDOHANA

Saika mirona amin’ireo asa am-pifandraisan-davitra na irony antsoina hoe “Free lance” irony avokoa amin’izao fotoana izao ny ankamaroan’ireo tanora ety an-drenivohitra, eny fa na ireo nahazoazo taona aza. Manoloana izany sy ny fitiavana mikirakira teknolojia ary ny fandrosoan’izany teknolojia izany rahateo dia ao ireo alaim-panahy hisoloky sy hisandoka andraikitra amin’ny alalan’ny fikirakirana azy ireny. Ny alakamisy teo moa dia tra-tehaky ny polisy ny mianadahy izay isan’ny ikoizana amin’izany ary araka ny fampitam-baovao iray dia ho avy ihany koa ny anjaran’ireo misandoka ho mpanao gazety.

FENOARIVOBE

Tsara ny voka-panadinanna tany amin’ny lisea Kiranomena ao amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Fenoarivobe, Faritra Bongolava. Mbola vao andiany voalohany ireto niatrika ny fanadinana ireto kanefa dia teo amin’ny 60% sahady ny vokatra azo. Azo lazaina ho nahafa-po io vokatra io, hoy ny proviseur ao amin’ity lisea ao Kranomena ity, Raherison Adele, nefa tsy ampy ihany izany raha oharina tamin’ny ezaka natao. Olana ho an’ny mpianatra any ambanivohitra tahaka ny ao Kiranomena ny fahafahan’izy ireo manohy ny fianarany satria dia lavitra raha handeha ho aty an-drenivohitra no hanohy ny fianarany.

ITAOSY

Anisan’ny tanàna iray malaza ratsy amin’ny famatsiana rongony ireo mponina ao aminy ny  tanànan’Itaosy. Ireo ankizilahy kely no tena voasarika, izay midoroka azy ireny toy ny fifohana sigara mihitsy, ka 15 taona  no kely indrindra. Araka ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro ny filaminana dia efa misy tambajotra mpamatsy azy ireo mihitsy, ka vehivavy roa sy lehilahy roa, izay samy mipetraka eny Ambaniala, no ahiahiana ho tompon’antoka. Voasambotry ny polisy afak’omaly izy ireo. Rehefa nosavaina ny tranon’ireo vehivavy roa, dia rongony roa sy 6 kg no tratra tany amin’izy ireo.

FITSARANA ANOSY

Tafakatra fito isan’andro ireo taratasy fangataham-pisaraham-panambadiana tonga etsy amin’ny Fitsarana Anosy amin’izao fotoana izao. Amin’ny ankapobeny dia noho ny herisetra ara-batana na ara-tsaina no tena antony. Tsy n yvehivavy irery ihanyanefa no iharan’ny herisetra fa misy lehilahy koa, araka ny fanazavan-dRtoa Laingo, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny fikambanana Poten’Ciel Organizing. Anisan’ny antony nanosika azy ireo hanome fiofanana ireo vehivavy sy lehilahy eny anivon’ny fokontany, maniry ny hiditra ao anatin’ny sehatry ny fanambadiana izany, hisorohana ny mety ho fisarahana rehefa any aoriana.

MAEVATANANA

Misedra olana noho ny tsy fisian’ny rano fisotro madio ao aminy ireo mponina any amin’ny distrikan’i Maevatanana. Voatery any amin’ny vovo na ny rano mandeha ny mponina no maka noho izany kalehilahy iray izay tsy nanam-po na inona na inona akory no voafiran’ny antsy ny fiandohan’ny herinandro teo. Efa nisy moa ny fitarainana nataon’izy ireo tamin’ny JIRAMA saingy tsy nihaino ireto farany.

MAHAJANGA

Afindra toerana ny AFT ao Mahajanga. Tontosa ny Alarobia teo ny fametrahana ny vato fototry ny trano vaovao izay ny AFT  ihany no hanangana azy. Ao amin'ny toerana misy ny consulats de France ao Mahajanga no hananganana izany ka ny tanjona dia ny mba hanaraka ny fenitra mifanaraka amin’ny filàn’ny mponina amin’izao fotoana ny trano misy, indrindra ho fitsinjovana ny ankizy madinika.

ANTSIRABE

Gaboraraka ny fitantanana ny Tsena sabotsy Antsirabe, hoy ny mpivarota satria raha ny tokony ho izy dia samy manana ny toerany ny mpanao hotely sy ny mpivaro-damba sy ny maro hafa. Akoatra izay dia lasa toerana fifohana rongony sy fanaovana firaisana ara-nofo ity tsena ity rehefa hariva satria tsy misy na dia jiro iray aza ao. Feno trano hazo ihany koa ao satria tsy misy mitondra entana mody intsony ny mpivarotra, ka dia samy manao izay tiany.

Efa ahitana hazo sarobidy tadiavina haondrana any amin’ny faritra Vakinankaratra any amin’nyAlan’i Morarano. Voamboana 117 isa saika haondrana tamina fiarabe ary hoentina any Antsirabe giazana ao amin’ny biraom-paritry ny rano sy ny ala any Vakinankaratra amin’izao fotoana izao.

ANJANAHARY

Sesilany ny fahatapahan-jiro enyAnjanahary, izay maharitra hatramin’ny 3 andro. Ny valin-tenin’ny jirama dia ny hoe misymangalatra ny jiro dia ambany be ny tanjany. Misy anefa ny faritra mifanila amin’izy ireo mandeha ihany ny jiro, raha ny fanazavan’ny mponina eny Anjanahary IIS. Nyfahatapahan’ny jiro mitombo, kanefa ny vidiny miakatra, hoy izy ireo. Mitombo ihany koa ny asan-jiolahy vokatry ny olan’ny herinaratra.

ANY IVELANY

Miteraka adihevitra be eo anivon’ireo mpanao gazety ara-panatanjahantena iraisam-pirenena amin’izao fotoana izao ny amin’ny tokony handraisan’ny firenena kameroney ny tompondakan’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra izay hatao any kameronina amin’ny taona 2019. Ny resaka fampiantranoana sy fotodrafitrasa moa no tena ibahanan’ny kiana mikasika azy ity satria dia voatsikera hatrany ho mbola ahitana ny tsy fahavononan’ity firenena ity handray fifananana iraisam-pirenena toy itony izany.

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foara Boeny mihonjoFahombiazana tanteraka

Hifarana amim-pomba ofisialy anio sabotsy 26 aogositra ao Mahajanga rehefa naharitra hateloana ilay hetsika foara ara-toekarena Boeny Mihonjo andiany fahefatra, tohanan’ny Banky BNI Madagascar.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miharatsy ny tantara

Ny teo aloha tsy mety hangarahara, ny aty aoriana mampitombo ny endrika efa ratsy ananan’ny firenena.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à XVHitohy ireo lalao eto Analamanga

Hitohy hatrany ireo lalao rugby à XV tontosaina eto Analamanga ankehitriny ka ho an-dry zareo eo anivon’ny « Commission Technique Fédérale »

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye Tmf – Dingana voalohanyNahavita fotoana tsara indrindra i Gérard sy Teddy

I Gérard Louvel sy Teddy n°2 mitondra ny fiara Mitsubishi Lancer Evo IX N4 no ekipazy nahavita ny fotoana tsara, indrindra tamin’ny dingana manokana na ny ES 1 nirefy 8,78 km amin’ny rallye Tmf 2017 nampitohy an’Ambodimanga-Bemasoandro teny Ambohidratrimo,

Tia Tanindranaza0 partages

Nanao pao-droa, ny alakamisy 24 aogositra teo, ny ekipan’ny Bayern Andrefan’i Mananjara teo

amin’ireo lalao famaranana ny baolina kitra “tournoi de vacances 2017” nokarakarain'ny club 3FA Avaradrano

 

Tafita hiatrika ny lalao 1/2-famaranana avy hatrany ny ekipan’ny Askam sy ny Aso tao amin’ny vondrona A amin’ny lalao kitra vehivavy « Division Elite » andiany faha-2 raha nandresy avy ny Prescoi 6-0 sy ny Mifa 3-2 tamin’ny andro faha-2 notontosaina omaly alahady 27 aogositra 2017. Fiadian-toerana voalahany sisa ny andro faha-3. Ny Ac Sab Nam nandresy ny Ascuf 5-0 kosa no efa tafita ao amin’ny vondrona B hiaraka amin’ny Ascuf na Som.

 

Afa-tsy ny Ajesaia  Bongolava izay resin’ny Fc Rabaza Atsimo Atsinana 1-0 dia saika tafakatrahiatrika ny 1/8-ndalana ho tontosaina ny 24 setambra 2017 avokoa ireo kalaza toy ny Tanà Formation, Elgeco Plus, Fosa Juniors Boeny, Cnaps Sport Itasy sy Analamanga, Zanakala Fc, As Adema, Usacafoot, Cosfa, Jet Mada, Mama Fc, Black Star V7V. Ny lalaon’ny Tam  Port-Berger sy ny Osba Ambanja dia nahemotra amin’ny 17 septambra izao.

Nanomboka ny sabotsy 26 aogositra 2017 teo any Ambositra ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2017 taranja basikety sokajy U 16 zatovolahy sy zatovovavy. Tsy hifarana izany fifaninana izany raha tsy ny alahady 3 septambra ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra « Tournoi de vacances 3FA 2017 »Nanao pao-droa ny Bayern Andrefan’i Mananjara

Tontosa teny amin’ny kianjan’Alarobia Antananarivo, ny alakamisy 24 aogositra teo ireo lalao famaranana ny baolina kitra “tournoi de vacances 2017” ho an'ny sokajy 10 , 13 , 15 , 17 taona ary ny vehivavy nokarakarain'ny club 3FA Avaradrano tarihin-dRakotonirina Harison Philibert.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana VARHamory vahoaka etsy amin’ny kianjan’ny Kanto

Taorian’ireo fitetezam-paritra efa vitan’izy ireo dia anjaran’Antananarivo indray izao no akan’ilay fikambanana Vahaolana Anio sy Rahampitso

(VAR) hevitra hijerena izay soso-kevitry ny olom-pirenena tsy ankanavaka hamahana ny olana misy eto amin’ny firenena ankehitriny. Ny hevitra tsy azo raha tsy amin’ny olombelona, hoy ny sekretera jeneralin’ny fikambanana, Jerry Rakotoarijaonina. Etsy amin’ny kianjan’ny kanto Mahamasina, araka izany, anio sabotsy no hanasan’izy ireo ny olom-pirenena tsy ankanavaka hitondra ny hetaheta sy soso-keviny avy ary aorian’izay dia aravona anaty antontan-kevitra iray ireo hevitra voaangona ahafahana mandranty azy amin’ny tokony hiantefany. Nilaza moa ity sekretera jeneraly ity fa nahomby ny hetsika ho an’ny tany amin’ny faritany manokana satria nazoto nandray anjara ny olona.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra Rugby etsy AntanimenaNovatsian’ny STAR fitaovam-pianarana

Ankizy miisa 40 amin’ireo 100, folo hatramin’ny 15 taona noraisin’ny sekolin’ny Rugby hianatra ity taranja ara-panatanjahantena iray ity etsy amin’ny Stade de Cheminot Antanimena no novatsian’ny vondrona Star fitaovam-pianarana feno omaly, nahitana kitapo, trousse, kahie,

  penina efatra loko,  video projecteur, solaitra fotsy iray  ary dabilio miisa 40. Ankizy avy  amin’ireo faritra iva eny amin’ny manodidina ihany izy ireo, efa nanokan-tena nianatra sy nizatra rigby nandritra ny vakansy. Tontosa omaly ny sonia fifanekem-piaraha-miasa teo amin’ny sekoly sy ny vondrona Star, izay haharitra telo taona. Tsiahivina fa vao tamin’ny volana jolay lasa teo no niorina ny sekoly. Antom-pisiany ny hitily an’ireo ankizy mahay Rugby eny anivon’ny fokontany, indrindra fa ny zazavavy izay fantatra fa tena vitsy an’isa tokoa. Mianatra any am-pianarana izy ireo ny maraina, mitohy amin’ny fianarana ny teny frantsay ao amin’ny Alliance Française ny hariva, arahin’ny fianarana ny Rugby ny hariva ihany mba hananan’izy ireo ho avy mamirapiratra. Maimaimpoana avokoa izany rehetra izany. Mbola hitohy mandritra ny roa taona ho avy moa izao famatsiana “Kits scolaire” tanterahin’ny vondrona Star ho azy ireo izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Zahid RazahEfa tafiditra tamina raharaha “Kidnapping”

Mbola mitana ny sain’ny maro ny nahafatesan’i Zahid Hossanaly Razah, kaonsilin’i Malaisie nisy nitifitra teny Tsaralalàna ny takarivan’ny alakamisy tokony ho tamin’ny 6 ora.

Omaly ihany izy dia nalevina amin’ny maha silamo azy. Raha ny fanampim-baovao azo, dia mety hisy hifandraisany amina resaka fakana an-keriny sy valifaty no namonoana azy. Voalaza fa efa nahiahiana tamina resaka fakana an-keriny ny tenany tamin’ny taona 2010, ary efa naiditra am-ponja vonjimaika (MD) tany Fianarantsoa mihitsy tamin’izany fotoana ary nahazo fahafahana vonjimaika avy eo. Nihazo an'i Malaisie ny tenany taorian' izay ary niverina teto saingy tsy nisy tohiny intsony ny fanenjehana azy. Raha ny loharanom-baovao iray hafa ihany koa dia mbola voatonona tamina resaka fakana an-keriny ny tenany ny taona 2016. Voalaza fa nisy mpaka an-keriny tratra sy voatifitry ny polisy tamin’izany, nanontaniana izay naniraka azy ny tenany teo am-pialany aina ka nanonona ny anaran’i Zahid Razah.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron-tsendika SARTMHampiharo ny didim-pitsarana sy ny lalàn’ny asa !

Nomarihina ny tontolo andron’ny alakamisy 24 aogositra lasa teo teny amin’ny Club Nautique Ivato ny faha-25 taonan’ny SARTM (Syndicat Autonomne pour le Rassemblement de Travailleurs Malgaches) na Sendika mizaka tena ho an’ny fampivondronana ny mpiasa Malagasy.

  Mpiasa sy mpampiasa maro mpikambana anaty sendika miisa no 11 tonga nanatrika ny fotoana. Efa mielipatrana manerana ny Nosy ny sendika ankehitriny. Nivoitra tamin’ny resaka nataon’izy ireo fa tsy mandeha ny asa raha tsy misy ny sendika. Tanjona ny hanentana ny mpiasa isaky ny orinasa hanangana izany. Mila miara-miasa ihany koa ny sendika sy ny fanjakana. Nisongadina ny tokony hampiharana ny didim-pitsarana nivoaka nefa tsy tanterahin’ny fanjakana. Mitovy ny tanjona amin’ny samy sendika, ka tsy hilavo lefona fa hitady ny tombontsoa iombonana. Mila arahina ny lalàna mifehy ny asa. Indraindray mantsy dia ny mpampiasa mihitsy no manampin-tsofina. Tsy mihemotra amin’ny tolona izy ireo, ary manamafy hatrany ny hampiharana an-tsakany sy an-davany ny lalàna mifehy ny asa. Nitarika ny fihaonana ny sekretera jeneralin’ny SARTM Ange Leandross Zafinarivomanana sy ny Mpikambana sady mpanorina Andriantsiferana Samoelisoa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina IvatoVoatendry ny sefom-pokontany vaovao ao Mandrosoa

Voatendry ny sefom-pokontany vaovao ao Mandrosoa, kaominina Ivato.

 Ny faran’ny herinandro teo, raha araka ny fanazavan’ny lefitra voalohan’ny Ben’ny tanàna Rakotosolo Albert Clement, no tonga teo am-pelatanan’izy ireo ny didim-pitondrana avy amin’ny lehiben’ny distrika nahafahana nanatanteraka izany.  Tsy misy idiran’ny politika no nanatanterahana ny fanendrena, tsy misy idiran’ny halako bika tsy tiako tarehy ihany koa fa noho ny resaka fandaminana hahafahana mampandroso ny tanàna. Na izany aza, hoy Rakotosolo Albert Clement dia mbola afaka miara-miasa amin’izy ireo hatrany ilay sefom-pokontany teo aloha hisian’ny fampandrosoana tena izy. Nomarihiny manokana fa misy ny fitsipi-pifehezana tsy maintsy arahin’ny sefom-pokontany rehetra manerana ny Nosy na iza izy na aiza. Ny Ben’ny tanàna no Raiamandreniny mametraka izany, fitsipika izay tsy maintsy arahi-maso akaiky, hahafahana mamaly ny filan’ny vahoaka eny ifotony. Tsiahivina moa fa miisa enina ny fokontany mandrafitra ity kaominina iray ity raha mahatratra 55.000 ireo mponina ao aminy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamonim-pirenenaManiry ny hampian’ny fitondrana

Nosokafana tetsy amin’ny esplanade Analakely ny alakamisy 24 aogositra ny andro iraisam-pirenena ho an’ny fiarahamonim-pirenena.

 An-jatony mahery ireo fikambanana mivondrona ao no nampiranty ny maha izy azy ireo teny an-toerana. Araka ny nambaran-dry zareo avy eo anivon’ny hetsika Rohy izay mampivondrona fiarahamonim-pirenena maro dia anisan’ny mandray anjara betsaka amin’ny ady ho amin’ny fametrahana fanjakana tsara tantana eto amin’ny firenena ny fiarahamonim-pirenena. Imasoan’izy ireo hahatongavana amin’izany, raha ny fanazavana, ny ady amin’ny kolikoly sy ny fametrahana ny mangarahara eo amin’ny fitantanana ary ny fametrahana paikady hahatonga ny fifidianana ho avy tsy hiteraka korontana intsony. Tokony hisy, hoy izy ireo, ny tetibolam-panjakana manokana anefa hanampiana azy ireo.

J. Mirija

 

 

L'express de Madagascar0 partages

Exportation d’ecstasy – Un prévenu malgache sème la cour

Écroué à la Réunion pour trafic de rivotril depuis Madagascar, un prévenu a comparu devant la cour d’appel. Il serait un indic des douanes. 

Casse-tête judiciaire. Les enquêteurs réunionnais peinent à remonter de fil en aiguille jusqu’à la tête d’un réseau de trafiquants d’ecstasy qui opère entre Madagascar et l’Ile sœur. Mercredi, lors de sa comparution devant le parquet, un prévenu, placé sous mandat de dépôt au mois d’avril après la saisie de douze mille cachets de rivotril, a clamé son innocence.Les  enquêtes policières ont révélé que cette importante quantité d’ecstasy avait été importée de Madagascar. Pour se disculper, leprévenu a indiqué qu’il serait intervenu dans cette affaire en tant qu’informateur des douanes. Les investigations ont conduit à ses complices, dont ceux basés dans la Grande île qui se chargent de l’expédition de ce produit pharmaceutique, prohibé non seulement sur le sol malgache, mais également à la Réunion.Le prévenu est âgé de cinquante-et-un ans. Mercredi, il a soutenu devant la cour que les  douze mille comprimés découverts à son domicile, il y a quatre mois, lui auraient été confiés pour qu’il les remette au destinataire, dans le cadre d’une livraison contrôlée.De leur côté, les douanes concèdent à  reconnaitre que le quinquagénaire leur avait, certes, donné quelques tuyaux, mais il ne serait, en revanche, qu’un informateur informel.D’ailleurs, ce sont les fonctionnaires des douanes qui ont mis la police sur ses traces, après avoir relevé des faits incriminants, ce qui a abouti à son arrestation.

Portable en prisonMercredi, lors de sa comparution, il a formulé une demande de  mise en liberté provisoire, laquelle a été rejetée. Une fois de plus, il a mis en avant qu’il serait bel et bien un informateur des douanes. Toutefois, son séjour carcéral a continué, après le désaveu magistral.En tout cas, l’existence d’un réseau opérant entre les deux îles semble manifeste. Au mois de décembre, un délinquant notoire, soupçonné d’avoir organisé l’importation d’au moins vingt mille cachets de rivotril en provenance de Madagascar, s’est fait arrêter. Sur la base de son interrogatoire, les limiers ont démasqué le quinquagénaire incarcéré. Celui-ci est soupçonné d’agir sous sa coupe. La police de la sûreté l’a arrêté sous commission rogatoire. Lors de la perquisition de son domicile, les policiers ont mis la main sur un peu plus de  douze mille cachets de rivotril ainsi que 4 000 euros d’argent liquide, soit l’équivalent de 14 millions d’ariary.Présenté devant le tribunal dans le même dossier que le présumé commanditaire, il a été jeté en prison. Des investigations plus poussées ont révélé que, bien que placé dans l’ombre, le prétendu cerveau était entré en contact avec lui à plusieurs reprises, au moyen d’un téléphone portable que les gardes pénitentiaires ont mis du temps à découvrir.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Remaniement – Le gouvernement se donne un nouvel élan

Un réaménagement du gouvernement a été déclaré au palais d’Iavoloha, hier. Une nouvelle tête, deux figures connues et trois permutations ont marqué ce troisième remaniement.

Fin des spéculations et des supputations. Le gouvernement de Solo­nandrasana Olivier Mahafaly a connu, pour la troisième fois, cette année, un léger aménagement. Hier, en fin d’après midi, le secrétaire général de la présidence, Roger Ralala, a annoncé la modification du décret 2016-265, portant sur la nomination des membres du gouvernement au palais d’Iavoloha : un revenant,  deux nouveaux entrants, trois mouvements et trois départs. Ralava Beboarimisa réintègre le gouvernement, Alexandrine Élise Rasolo et Henry Rabary-Njaka sont les nouveaux entrants. Le réaménagement concerne Benjamina Ramarcel Ramanatsoa, Chabani Nourdine et Armand Tazafy. Narson Rafidimanana, Atallah Béatrice et Charles Andria­miseza ont été remerciés. Inscrit dans un contexte politique, économique et social contraignant, ce remaniement traduit les défis attendus sur les dossiers brûlants et d’actualité.Défrayant les chroniques depuis le début de l’année et constituant un sujet de conversation au quotidien, le ministère de la Justice est, désormais, confié à Alexandrine Elise Rasolo.  Elle remplace Charles Andriamiseza, le ministre sortant. Occupant le poste de président de la Cour de cassation auprès de la Cour suprême, ce magistrat de carrière connaît très bien les problématiques de la Justice à Madagascar. Une nomination qui ravit le monde de la magistrature. Fanirisoa Ernaivo, joint par téléphone, a tenu à la féliciter. La président du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) exprime son espoir sur l’apport de la nouvelle garde des Sceaux concernant les revendications des magistrats. « Nous espérons la rencontrer incessamment. Nous comptons sur elle pour redorer le blason et la promotion de l’indépendance de la Justice », déclare-t-elle. Dans cette optique, Fanirisoa Ernaivo ajoute que « la ministre saura conseiller le président de la République sur la mise en place de la Haute cour de  Justice pour servir de balise au pouvoir exécutif ».

Apport de solutionsL’opinion publique s’est également intéressée à la situation socio-économique, marquée par l’inflation galopante. Issu de la Chambre de commerce de la région d’Anosy, avant d’être nommé ministre de l’Industrie, Chabani Nourdine est dans ses domaines de compétences. Ainsi, le président de la République a décidé de le permuter au ministère du  Commerce et de la consommation, auparavant dirigé par Armand Tazafy. Ce dernier s’occupe, désormais, du ministère de l’Industrie. Une commission spéciale a été mise en place lors du conseil du gouvernement du 25 juillet pour lutter contre l’inflation. Il est attendu de Chabani Nourdine, en tant que nouveau président de cette commission, à ce qu’il apporte des solutions idoines à cette problématique.Ralava Beboarimisa réintègre le gouvernement pour une mission de revigorer le ministère du Transport et de la météorologie. Les défis qui attendent ce successeur de Benjamina Ramarcel Ramanantsoa, remplaçant de Narson Rafidimanana, consiste à corriger les défaillances constatées dans ce secteur. Il s’agit de l’anarchie dans les transports urbains, les accidents graves impliquant plusieurs personnes en six mois, les attaques récurrentes des taxis-brousse dans les zones nationales, l’application et la promotion du nouveau Code de la route. . .la liste est longue. Avec ses expériences et ses compétences, il est attendu de ce jeune ministre de nouvelles perspectives pour redresser le secteur du transport.Connu en tant que Directeur de cabinet de la Présidence, puis président du conseil d’administration de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar, Henry Rabary-Njaka remplace Atallah Béatrice au ministère des Affaires étrangères. Arrivant en compte-gouttes depuis le début du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, la nomination des ambassadeurs, entre autres, constitue les défis de cet avocat.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar0 partages

Examen – Grosse confusion aux résultats du bac

La consultation des résultats de baccalauréat était une rude épreuve. Certains ne sont pas arrivés à vérifier leur nom, hier soir.

Inaccessible. L’accès aux résultats d’examen du baccalauréat étaitdifficile. Des candidats n’étaient pas encore certains de leur admission ou non au baccalauréat, hier,   soir. «Les messages des opérateurs téléphoniques ont indiqué que ma sœur n’était pas admise à l’examen. Dans un journal spécial, on a vu son nom. Dans un autre, son nom n’y figure pas. Nous ne savons plus qui croire », raconte Mamy Randriana-rivony, hier.Dans des centres d’examen où sont affichés les noms des admis, comme au lycée Jean Joseph Rabearivelo (LJJR) à Analakely, des éléments des Forces de l’ordre étaient présents pour sécuriser la consultation des affichages. On entre par vague de trente personnes. « C’est pour éviter la démolition des infrastructures scolaires, comme ce qui s’est présenté l’an dernier, que cette décision a été prise», relate une source auprès de cet établissement.

BusinessRina Ranaivosoa, un père de famille qui est venu au LJJR pour vérifier les noms de ses enfants, est rentré bredouille. On l’a vite expulsé du lieu. On n’avait que cinq minutes pour vérifier les numéros et les noms. Ce temps écoulé, on sort ! Seule option pour cet homme de vérifier les noms de ses enfants, c’est d’acheter le journal spécial. Dans les autres centres d’examen, il lui était incertain de voir les résultats. On a commencé à déchirer les affichages. La tension est montée car la sortie des résultats a pris du retard. Ils étaient attendus depuis le matin, ils n’ont été affichés que vers 10 heures au lycée moderne Ampefiloha et vers midi dans d’autres centres d’examen comme à Andoharanofotsy.Par ailleurs, la publication des résultats constitue un vrai business. Sur les réseaux sociaux, beaucoup se sont plaints de la soustraction abusive de crédits. « Nous avons envoyé le code, on a déduit 500 ariary sans le message de confirmation en retour. En tout, j’ai épuisé 5 000 ariary pour avoir le résultat», s’est plainte Oméga Ravakiniaina. Le journal spécial a été vendu jusqu’à 4 000 ariary, le double du prix réel, hier après-midi. « Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique devrait utiliser la nouvelle technologie pour faciliter l’accès aux résultats du baccalauréat », sollicitent des parents d’élève. Le Dr Olivier Rakotoarison, directeur des examens nationaux a souligné que cette procédure nécessite des accords. Il précise, par ailleurs, que seuls les résultats affichés dans les centres d’examen restent fiables.

Mention assez bien pour la benjamine

Mioty Fitahiana Faniah, la benjamine des candidats au baccalauréat, a réussi le baccalauréat série A2 avec la mention Assez Bien. À 12 ans, elle se présentera une seconde fois à cet examen à la session suivante, pour tenter d’empocher le baccalauréat série D. Elle rêve de devenir pédiatre. Le doyen, Victor Ranaivosolo, un homme âgé de 74 ans qui s’est présenté à la série D, a malheureusement échoué. Il tente de soigner son Alzheimer en participant à cet examen.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Ambohidratrimo – Recrudescence des vols de câble électrique

Deux kilomètres de câble électrique ont été volés à Ambohidratrimo. La Jirama considère cette infraction comme un record national.

La Jirama a déclaré le vol de deux kilomètres de câble électrique à Ambohidratrimo. « Des vols de câble électrique sont enregistrés sur tout le territoire, mais l’infraction commise dans cette localité est un record pour le moment », a fait savoir un responsable de la société d’État. Une forte délégation a fait le déplacement dans cette localité, hier, pour sensibiliser la population locale et lui demander plus de coopération dans la protection de « ces biens publics ».La hausse du prix du cuivre incite les trafiquants à s’en procurer par tous les moyens. Depuis quelques années, la Jirama est confrontée à ce genre de problème. Cette situation n’arrange pas du tout la compagnie énergétique et ses abonnés, vu les pertes assez conséquentes et les dépenses supplémentaires. De tels actes causent des dommages importants et nécessitent des réparations qui s’étalent, souvent, sur plusieurs jours. Certains foyers pourront être privés d’électricité.« Ces actes nuisent à la performance de notre société. Actuellement, nous procédons au remplacement de onze kilomètres de câble à Antananarivo, le coût est estimé à 22 millions d’ariary », a expliqué Armand, directeur de distribution électrique au sein de la Jirama.

RatissageDes factures non recouvrées, des pertes non techniques d’électricité sont des problèmes qui plombent la situation financière de la Jirama. Pourtant, des vols de câble électrique s’ajoutent à ces listes. Les dirigeants de cette compagnie n’auront plus le choix que de chasser ces maux avec la création d’un task, force et le recrutement d’agents vérificateurs et verbalisateurs, ayant rang d’officier de police judiciaire. Depuis février, des opérations de ratissage étaient menées. « L’équipe a fait un contrôle dans quatre mille foyers. On a constaté des infractions. 18% de ces foyers sont impliqués dans des affaires de vol d’électricité », a souligné ce responsable au sein de la Jirama. Mais, on attend la suite de ces procédures.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Santé infantile – La diarrhée fait quelques victimes

Stéphanie, une petite fille d’un an, est exténuée par la diarrhée, qui l’a affectée depuis quelques jours. Sur le dos de sa mère, elle ne manifeste aucune réaction, ses yeux sont à peine ouverts. «Elle commence à aller mieux, mais elle n’a toujours pas d’appétit», s’inquiète sa mère, Bodo Razafindrafara, en attente d’une consultation chez un médecin d’un centre de santé de base niveau II (CSB 2) dans la périphérie d’Antananarivo, hier. Ce médecin a reçu trois à quatre patients par jour, victimes de diarrhée, depuis le début de cette semaine.Les enfants en sont les principales victimes. «Il faut faire attention aux puits en cette période de sécheresse. L’eau y est sale. Il faut la bouillir avant de la boire sinon, elle peut provoquer la diarrhée », conseille le médecin de ce CSB 2. Au centre hospitalier universitaire mère-enfant à Tsaralalàna, les victimes de la diarrhée se font encore rares. « Ce n’est pas encore la saison. Mais il y a des cas où la maladie qui affecte un enfant même la fièvre peut finir en diarrhée,» explique le Dr Ny Ando Rabevazaha, pédiatre au sein de cet hôpital. Elle recommande vivement aux parents de faire attention, la maladie pourrait être mortelle suite à la déshydratation qu’elle provoque.

M. R.

L'express de Madagascar0 partages

Littérature – Un concours sur la lutte de libération 

La pérennisation de notre langue maternelle à travers la valorisation de l’histoire. C’est là l’essence même de ce concours d’envergure nationale sur « La lutte de libération nationaliste ».

Inciter les jeunesse à valoriser l’histoire, tout en éveillant leur créativité et leur imaginaire. C’est dans cette optique qu’un concours inédit se découvre au grand public depuis hier. Initié ensemble par le ministère de la Défense Nationale et le ministère de l’Éducation Nationale, il s’agit d’un concours d’envergure nationale qui entre dans le cadre de la célébration des 70 ans de la lutte de libération nationaliste de 1947. Mettant en avant la littérature sous toutes ses formes, le concours convie le grand public, notamment les jeunes à s’approprier cette époque marquante de l’histoire de la Grande île. Avec la promotion de la richesse culturelle nationale comme fer de lance également, il affiche une compétition fraternelle sur trois catégories bien distinctes. À savoir, un concours de chant, un concours de nouvelles et un concours de rédaction. Le tout se basant principalement sur la thématique de « La lutte de libération nationaliste » en hommage aux événements de 1947, à travers laquelle les concurrents se doivent de mettre en exergue le patriotisme et le sentiment de liberté dans leurs œuvres.

« Une ode à la langue malgache »Le Général Rarasoa Ralaialomady Fils du comité d’organisation du concours affirme « Que tous ceux qui souhaitent participer à ce concours mettent un point d’honneur sur le respect de notre langue maternelle. De même qu’au respect des faits historiques autour de ces événements de 1947. On invite ainsi les concurrents à se documenter avant de laisser parler leur créativité et leur imaginaire. Pour le concours de nouvelles, on aimerait qu’au détour de la fiction, des faits réels soient plus relatés que d’autres, car il nous importe d’évaluer la connaissance générale de chacun sur cette partie de notre histoire ». Le concours de chant s’ouvre essentiellement aux chœurs, aux groupes ou aux chorales et se doivent de proposer des chansons inédites.Les compositions doivent avoir des rythmes entraînantes et contenir au moins un proverbe malgache en rapport avec la thématique principale. Tandis que le concours de nouvelles est ouvert au grand public de tous âges, le concours de rédaction, quant à lui, est exclusivement ouvert aux lycéens et aux universitaires. Les chansons sont à remettre sous enveloppe sur un CD ou une clef USB, pareil pour les nouvelles et les textes. Ils sont à remettre avant le 13 octobre pour les chansons et le 22 décembre pour le reste au  BP 1210 Toby Lieutenant Randriamaromanana Albert Analakely.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Accident – L’épave de la Mégane abandonnée sur la route

L’épave de la Renault Mégane II, qui s’est désintégrée à  toute vitesse contre une maçonnerie de moellons au bout de la rocade de la Francophonie à Ambodi­hady, gît encore sur les lieux du drame,  plus de 24 heures après l’accident. La dépouille mortelle  de Jonathan Alain Serge, le jeune homme de vingt-cinq ans, qui se trouvait au volant de la berline, est arrivée  à Taolagnaro, hier en début d’après-midi. L’avion, qui a acheminé le corps, s’est posé sur le tarmac aux alentours de 13h 30 et un cortège funèbre a d’emblée fait route sur Amboasary-Sud, d’où le défunt est originaire. Les funérailles de ce jeune pilote de l’aviation vont s’y dérouler.De l’autre côté, le corps sans vie de Berikeley Andriamanarivo, candidat démissionnaire lors des élections pour l’accession à la présidence de l’association des natifs de Toliara (Fizafato), a par contre quitté la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha avant-hier en fin de matinée, après qu’une autopsie ait été pratiquée. Après une veillée mortuaire, sa dépouille a également été acheminée vers sa localité d’origine.

Seth Andriamarohasina

L'express de Madagascar0 partages

Tourisme – La France s’affirme comme le premier marché émetteur

Sur le haut du podium. La France confirme sa place de principal marché émetteur pour la destination Madagascar. Selon les chiffres officiels, publiés par le ministère du Tourisme, plus de cinquante mille touristes non-résidents français ont débarqué à l’aéroport international d’Ivato, en 2016. Durant cette période, le nombre d’arrivées de touristes internationaux s’élevait à près de deux cent quatre vingt mille. En 2015, ce chiffre était de deux cent quarante quatre mille touristes.D’après les données enregistrées par ce ministère, la France est suivie de loin par l’Allemagne, avec sept mille quatre cents touristes, les États-Unis, avec six mille six cents touristes, et le Royaume-Uni, avec cinq mille sept cents touristes. Madagascar attire également les touristes asiatiques. Le nombre de touristes chinois non-résidents enregistrés à Ivato a atteint les quatre mille huit cents en 2016. Un total de mille six cents touristes japonais y ont également débarqué, la même année. En ce qui concerne le continent africain, l’Afrique du Sud reste en tête de classement, avec une arrivée de trois mille cinq cents touristes non-résidents.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Rallye TMF – Louvel-Teddy cartonne

Louvel et Teddy, sur Evo IX, ont signé le scratch de l’unique spéciale au programme de la première journée. Une première journée marquée par l’abandon de Boana et Miangaly. 

Des fortunes diverses. Gérard Louvel et Teddy Rahamefy ont impressionné, pour leur retour en compétition ensemble dans la Mitsubishi Lancer Evolution IX N4 Louvel Rally Rent. Ils ont réalisé le meilleur chrono de l’unique épreuve spéciale au programme de la première journée du Rallye TMF, hier du côté d’Ambohidratrimo. Une épreuve chronométrée de 8,78 kilomètres entre Ambodimanga et Bemasoandro, caractérisée par des portions sinueuses et étroites ainsi que des changements de revêtements avec des passages sur de l’asphalte et du gravier. La paire Teddy-Louvel a bouclé la spéciale en 7min 05,2sec. Soit 1,8sec de mieux que Tahina Razafinjoelina et Baovola Rajaonarison sur Subaru Impreza M12 Vidy Varotra et 2,4sec de mieux que Hery Rasoamaromaka alias Hery Be et Fabrice Rasata sur Mitsubishi Lancer Evolution X N4 TMF.D’un autre côté, cette première journée s’est transformée en cauchemar pour Hariandry Razakaboana et Miangaly Rabarijoely. Leur Subaru Impreza M12 Love Rally est tombée en panne en cours de liaison, alors qu’ils allaient rejoindre le départ de cette ES1, synonyme d’abandon définitif.« Je ne sais pas ce qui s’est passé. Mais la voiture est tombée en rade tout d’un coup », a déploré Boana, leader du championnat pilote àl’entame de cette quatrième manche de la saison.

Coup de thétreLa déception se lisait sur leurs visages. C’est un véritable coup de théâtre et certainement un des tournants de la saison. D’autant plus qu’il n’y aura pas de « rallye 2 » pour se reprendre ce samedi et ce dimanche. Et donc, c’est fini avant même d’avoir commencé pour eux.Chez les deux-roues motrices, Sitraka Rakotomalala et son père Rado, septièmes du général, mènent la danse. Ils ont terminé l’ES1 avec un temps de 7min 38sec, à bord de leur Renault Clio M11 4GOrange. Huitièmes juste derrière, Haja Danielson et Alain Rasamimanana sur SsanYong Actyon T2M CT Motors, uniques concurrents en catégorie T2M, ont fini la spéciale en 7min 38,3sec.La première journée d’hier a servi de mise en bouche, avec une seule et unique épreuve spéciale au programme. Les choses sérieuses commencent ce jour, avec six épreuves chronométrées. Un premier passage sur les spéciales Ambohijatovo-Ambohimahavelona(17,9 km), Andobokely-Ankadirivotra (11,3 km) et Antsahalava-Ambodimanga (18,71 km) en début de matinée, puis un deuxième dans le même sens dans l’après-midi. Pour dimanche, les coureurs auront cinq spéciales au menu. Il s’agira de repasser sur les mêmes pistes, mais en sens inverse, cette fois-ci.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Rapt – Un otage libéré et deux ravisseurs arrêtés

Fin de cauchemar pour Gaël. Un garçon de 7 ans, kidnappé le mercredi 9 août à Soavinandriana et séquestré pendant quinze jours à Imerintsiatosika recouvre enfin la liberté. La brigade criminelle (BC), section 4 d’Anosy s’est donnée pour mission de le sauver des mains de ses ravisseurs. Ces derniers se sont fait arrêter à Mamoladahy Imerintsiatosika et ont dû comparaître devant le parquet, hier, après deux jours d’enquête. « Nous avons essayé de trouver tous les moyens pour que les kidnappeurs relâchent notre fils unique, mais nous avons échoué. Même une partie de la rançon exigée, valant vingt millions d’ariary a été déjà payée », a indiqué la mère de l’enfant à la police.

Les ravisseurs, qui ne sont autres que la tante (cousine de la mère de Gaël) et son compagnon, ont loué une maison à Imerintsiatosika pour se réfugier avec l’otage. Aucun voisin ne s’est rendu compte qu’ils fassent l’objet d’un avis de recherche circulant au niveau du service de la police et de la gendarmerie.

Le mari était sur le point d’effectuer un retrait d’argent au kiosque lorsqu’il a été capturé par les éléments de la BC. Il a immédiatement signalé son complice et a indiqué l’endroit où ils ont enfermé l’enfant. Ce dernier a été retrouvé sain et sauf. Il a déjà rejoint sa famille.

Gaël et ses trois sœurs venant d’Antanetimboahangy, district de Soavinandriana, sont partis en vacances chez leur tante à Soavinandriana, le mardi 1er août. « Le mercredi 9 août, notre cousine l’a amené au marché avec elle, et ils ne sont plus revenus à la maison », a précisé l’oncle de Gaël lors de l’enquête au commissariat local. Les fiancés kidnappeurs ont été traduits au parquet, hier soir. La décision y afférente sera dévoilée ce jour.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – CCCOI 2018 – Une compétition élargie 

Les dirigeants de l’AROI sont de passage à Madagascar pour présenter la nouvelle formule de la CCCOI. Six équipes seront en lice en 2018.

La nouvelle formule dénommée « Top 6 - océan Indien » en gestation. Après la présentation à l’île Maurice, deux responsables de l’association de rugby de l’océan Indien (AROI) sont de passage dans la capitale malgache afin de présenter la formule améliorée de la Coupe des clubs champions de l’océan Indien à appliquer pour la prochaine saison 2018.Cette formule élargie, Top 6 sous former de championnat, regroupera six équipes venant de quatre îles de la région, deux équipes, celle championne et vice championne, pour la Grande île et pour La Réunion, une représentante, l’équipe championne pour l’île Maurice, et une sélection pour Mayotte. Chaque équipe jouera cinq matches en six journées, étalées sur deux mois. Trois matches seront au programme de chaque journée. La première journée est prévue le 10 mars, la deuxième le 17 mars, la troisième le 24 mars, la quatrième le 31 mars, la cinquième le 7 avril et la sixième le 14 avril. Un classement sera établi à l’issue des éliminatoires en aller simple. Chaque équipe fera au moins un ou deux déplacements à l’extérieur pendant la phase éliminatoire. En apothéose, les formations classées première et  deuxième joueront la grande finale lors de la dernière journée du28 avril. Le vainqueur sera le cham-pion de l’AROI version 2018.

Tous frais payés« Ce sera une grande fête de l’ovale de l’océan Indien, reste à déterminer  le pays hôte», a souligné Daniel Blondy, président de l’AROI.« Les deux représentants de chaque pays devraient être connus avant la fin d’année… L’intérêt de cette nouvelle formule c’est que tous les déplacements seront pris en charge par les sponsors de l’AROI », a-t-il poursuivi. « Avec cette formule, les joueurs sont obligés de garder leur forme pendant les deux mois du championnat », a mentionné Daniel Saugues, responsable de la commission sportive de l’AROI.Par contre, la formule de la Coupe de l’océan Indien pour les jeunes de moins de 16 et 18 ans, qui en est à sa 5è édition, reste inchangée. Le tournoi se jouera en deux jours, les 3 et 4 mars 2018.Interrogé sur la mésentente entre le Malagasy Rugby et Analamanga Rugby, le président de l’AROI a été clair, « la Fédération est souveraine, elle établit les règles et est la garante du fonctionnement de la discipline dans un pays… Seules les équipes qui participent au championnat de la fédération seront concernées par cette nouvelle formule de la CCCOI ».

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Aikido – Un stage avec un expert  de haut niveau

Invité de marque. La Grande île accueillera, la semaine prochaine, un expert de haut niveau en aïkido, Philippe Léon 7ème dan Aïkikai de Tokyo. De passage à Madagascar pour la deuxième fois après 2008, cet expert dirigera un stage intensif de huit séances pour une durée de quatre jours, au Gymnase couvert d’Ankoron­drano. La première édition s’est passée en 2008.Le stage s’étalera du 30 août au 2 septembre, de 9h à 11h, le matin, et de 15h à 17h, l’après-midi. Il sera réservé aux pratiquants d’aïkido qui sont recommandés d’être assidus. Le contenu de chaque séance sera différent et évoluera selon la progression du groupe. Il y aura une sorte de révision des techniques fondamentales (Kihon waza), des études des variantes (enka waza) et des formes assises (swari waza), assises et debout (hanmi handachi waza), debout (tachi waza) ainsi que des études des armes (buki waza), selon les explications d’une source auprès de l’association Aïkido Aïkikai Madagasikara présidée par Tiavina Ranaivo, 3ème Dan Aïkikai Tokyo, qui assure l’organisation de l’événement.L’expert Philippe Léon a débuté l’aïkido en 1968. Il a étudié auprès d’André Nocquet dont il devient l’assistant pour ses stages nationaux et internationaux. Depuis 1981, il suit le mouvement de Christian Tissier et se rend tous les ans au Japon pour suivre l’enseignement de l’Aïkikai, notamment avec feu Morihiro Saito dans les années 80 et actuellement avec Yasuno Masatoshi . Directeur technique régional de la Fédération Française d’Aïkido (FFAAA), Philippe Léon enseigne dans son dojo à Pessac en France et dispense aussi des stages dans plusieurs pays.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Antsiranana – Tour de Mada en charrette par des Vazaha

La famille Poussin n’a pas perdu  le Nord. Ses quatre membres ont osé effectuer un périple en charrette pour garder des souvenirs forts en tête. 

Il ne s’agissait pas d’une famille présidentielle ou  des stars. Elle n’est pas du tout embarquée dans une voiture de luxe ou un bateau  de croisière, mais les Antsirananais leur ont réservé un accueil chaleureux digne d’hommes célèbres.Ce sont les six aventuriers de Madatrek qui  sont  arrivés dans la capitale du Nord, hier, après avoir sillonné  des coins de Madagascar, du  Sud au Nord, d’Ouest à l’Est. Ce, à l’aide d’une charrette tirée par quatre zébus.En fait, la famille Poussin vient  de passer les  4 000 km de route en entrant du district  d’Antsiranana-II. Plus exactement, en arrivant  dans la  ville d’Antsiranana, elle a  déjà effectué 4 054 km pendant trois ans.À l’entrée d’Antsiranana jusque devant de la mairie, la charrette a été escortée par une voiture ouvreuse de la police nationale. Pour marquer  cet événement inoubliable, un comité d’accueil conduit par le maire Jean Luc Désiré et Daniel Lozes, consul honoraire de France à Antsiranana, a organisé une humble cérémonie  pour honorer la famille. La population locale, venue en masse sur la  Place Foch, n’a pas caché son exultation pour cet évènement inédit. L’accueil était émouvant.

Des reportagesUne conférence-projection a eu lieu au Jardin Tropical lors d’une soirée. L’occasion a permis à Alexandre et Sonia  de raconter leurs beaux souvenirs de Madagascar. Ils ont aussi  tenu à remercier les deux bouviers malgaches, Ravelo et Jerôme qui les ont accompagnés durant le trajet. Ces derniers sont aussi leurs professeurs de malgache.« Nous sommes des touristes et nous allons réaliser des reportages pour faire connaître les richesses de l’Ile Rouge avec des moyens simples mais fiables », a témoigné Alexandre Poussin.Si  avec Africa Trek, Alexandre et Sonia Possin ont réalisé la traversée de l’Afrique à pied, cette fois-ci, avec Madatrek, ils sont accompagnés de leurs deux enfants, Philaé et Ulysse. Selon les explications d’Alexandre, ce périple leur a permis, à travers une série de documentaires et leurs livres  de donner une image positive de la Grande ïle en Europe et  dans le monde entier.La famille poussin restera à Antsiranana pendant quinze jours avant de mettre le cap sur Nosy  Be. Leur aventure prendra fin à Mahajanga.

Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

BNI Madagascar au Boeny Mihonjo. 

La banque BNI Madagascar participe activement en tant que partenaire à la foire économique régionale « Boeny Mihonjo », dans la ville de Mahajanga, cette semaine. Hier était une occasion pour cette institution financière de partager aux opérateurs économiques ses expériences et son savoir-faire, avec une conférence sur « la sécurisation des transactions interna-tionales». Dans cette foulée, la banque profitera des dizaines de milliers de visiteurs pour convaincre ceux qui ne sont pas encore bancarisés de faire partie de sa famille.

L'express de Madagascar0 partages

Fitia Ravoniandro – « Il fallait que je prenne ma revanche »

Sacrée championne de Madagascar première série, Fitia revient sur le contexte particulier de la finale. Elle dévoile également ses prochains objectifs.

Pouvez-vous nous parler du contexte de la finale, contre Manuella Robinson, qui vous avait éliminée en demi-finales des U16, une semaine auparavant ?Je m’étais réjouie de rejouer contre elle. Je connaissais déjà bien son jeu. Et il fallait que je prenne ma revanche après cette demi-finale perdue. J’étais un peu stressée au moment de rentrer sur le court, par rapport à l’enjeu, vu qu’il s’agissait de ma toute première finale en catégorie première série.

Un premier titre, ça doit avoir une saveur particulière ?Effectivement. Quand j’ai gagné, j’avais vraiment du mal à y croire. La première semaine a été laborieuse, en championnat jeunes, avec deux éliminations dans le dernier carré et j’étais touchée mentalement. Il fallait se mettre dans la tête que je pouvais encore me rattraper en première série et que j’avais encore une chance d’être sacrée.

Dans les derniers instants de la finale, vous avez eu beaucoup de mal à conclure (Ndlr : victoire sur la septième balle de match). Qu’est-ce qui s’est passé exactement ?Au fur et à mesure que je me rapprochais du but, je me suis précipitée dans tout ce que je faisais. Ça s’est transformé en frustration, puis en peur. J’y suis allée point par point pour me reprendre et j’ai fait en sorte de ne pas perdre deux points de suite.

En 2015, vous avez remporté les titres en U14 et U16. Qu’est-ce qui a changé depuis ?Mon jeu est plus tourné vers l’offensive. En situation de stress, je ne fais plus de petits bras, mais je balance des balles neutres. Sans oublier une meilleure stratégie à chaque rencontre. Mon père remarque souvent une certaine maturité dans ma gestion des matches.

Quel objectif vous fixez-vous pour le grand tournoi de l’Open International ?La participation à l’Open International se fait sur invitation. Mais en tant que championne première série, je suis dans la meilleure position pour y participer. Le premier objectif sera de passer le premier tour, contrairement à l’année dernière. Après, ça suivra match par match.

Quels sont vos projets à plus long terme ?Je ferai en sorte de maintenir ma forme, en espérant intégrer l’équipe nationale en Fed Cup. Sans oublier la participation au circuit ITF U18. Sur ce point, on se heurte aux limites sur le plan financier. Voilà pourquoi je suis toujours à la recherche de sponsor pour m’appuyer, comme l’a fait la BNI Madagascar.

Propos recueillis par H. L. R.

L'express de Madagascar0 partages

Nouvelles technologies – « Le numérique pour tous »anime les vacances

Un événement inédit qui convie les jeunes à s’immerger dans le monde numérique, où découvertes et créativités sont au rendez-vous. « Vacances numériques » se découvre dans toute l’île.

Actuellement, on vit à une époque où le numérique ne cesse de se vulgariser au rythme de l’évolution des nouvelles technologies de l’’information et de la communication. Il devient un mot passe-partout qui sert à définir un ensemble de pratiques, caractérisant, désormais, notre quotidien, mais dont on a encore du mal à saisir la spécificité.C’est principalement pour mieux contribuer à sa compréhension, qu’un projet d’envergure national est ouvert et proposé au grand public, tout en mettant un point d’honneur à sensibiliser les jeunes. Intitulé « Vacances numériques », il s’agit d’un projet au goût du jour porté par le ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique. Avec « Le numérique pour tous » comme principale leitmotiv, le projet part à la conquête des cinq ex-provinces de la Grande île pendant tout un mois. Les « Vacances numériques » ont ainsi officiellement débuté le 16 août pour se clôturer le 15 septembre et ont lieu à Fianarantsoa,Toamasina, Toliara, Mahajanga et évidemment à Antananarivo.

Produits culturelsL’utilisation de techniques numériques a déterminé des changements profonds au-delà de l’aspect technique. Depuis la fin des années 1990, des recherches académiques ont étudié les transformations culturelles qu’a engendrées le développement du « World wide web ». On devrait parler, dans ce sens, de « culture numérique », pour mettre l’accent sur la transformation de la vision du monde que produit la diffusion des technologies digitales. Des préceptes que les porteurs du projet « Vacances numériques » prévoient d’inculquer au quotidien à tous ceux qui rejoindront chaque lieu où il se tiendra.La culture numérique se caractérise ainsi par la proposition de produits culturels par des personnes aux compétences et aux occupations les plus variées, qui viennent remplacer ceux autrefois nécessairement conçus et produits par des spécialistes. Dans le même temps, la circulation massive d’informations lisibles par des machines stimule le contrôle de ces échanges, ainsi que des personnes qui les utilisent. Aussi bien par les grandes organisations étatiques que privées, capables d’extraire de ces immenses flux de données des indices pertinents de leur comportement propre.

« Vacances Numériques » rassemble toutefois un public de tous âgeset de tous horizons, notamment en accordant une placeà tous ceux qui souhaitent accéder aux réseaux sociaux ou à leur mail.

Créations et découvertes

Pour le vendredi 15 septembre, la présentation des sites créés aura lieu en présence de l’association ADDEV et l’organisme « Mérite International Mada » partenaires de l’événement. Suivra la remise de certificats aux coaches bénévoles et de trophées aux gagnants « Top 9» au concours Bot for Messenger avec Facebook. Il est également prévu qu’une formation avec une startup nationale sur la conception d’applications de jeux ait lieu, suite à des besoins évoqués par les jeunes. La première vague se fera dans la matinée du 4 au 7 septembre. La deuxième vague se tiendra  du 11 au 14 septembre toujours en matinée.

Un projet présidentiel

Entrant dans la politique du Président de la République « Les vacances numériques » offriront aux jeunes l’occasion de se connecter gratuitement à internet sur les lieux de l’événement, en partenariat avec les opérateurs en téléphonie. Notamment au Centre malgache pour le développement de la lecture publique et l’animation culturelle (CEMDLAC) à Analakely pour la Ville des Mille. De même, il convie le grand public à s’initier à l’informatique, tout en l’aidant à s’immerger pleinement dans le numérique. En outre, l’accès aux événements programmés tout au long du projet est gratuit. Entrant dans le cadre des grandes vacances, chaque activité proposée par le projet s’affirme comme étant ludique avant tout. Divers jeux et animations y sont ainsi proposés par les partenaires du projet.

Un oasis unique en son genre où les jeunes peuvent se retrouver, le temps d’une matinée ou d’un après-midi, dans un espace numérique qui leur est exclusif,sous la bienveillance de professionnels.

La capitale en mode 2.0

Pour Antananarivo, en particulier, l’événement sera en collaboration avec Orange Madagascar. À l’occasion, un programme d’activités très fournies est ainsi mis en place, notamment à partir du mois de septembre. Les vendredis 1er et 8 septembre prochains, des initiations à la création de « bot » sur la plateforme Messenger sont à découvrir. Il s’agit d’un agent logiciel automatique ou semi-automatique qui interagit avec des serveurs informatiques. Un bot se connecte et interagit avec le serveur comme un programme client utilisé par un humain, d’où le terme « bot ». Le samedi 2 septembre, une séance de « Web Dev » se tiendra toute la journée. Des séances qui portent sur la création de deux sites web par la communauté de développeurs avec l’association Tech Zara en mode collaboratif. Elle se tiendra à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) Andavamamba. Le samedi 9 septembre, un mini « hackathon » aura lieu : il s’agit d’un concours de développement sur des thèmes précis, publiés la veille, et qui se limitera à cent concurrents.

Textes: Andry Patrick RakotondrazakaPhotos Claude Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Concours de chant – Prolongation des inscriptions pour la capitale

Prévues se terminer ce jour pour Antananarivo, les inscriptions au concours national de la chanson en français que les Alliances Françaises de Madagascar organisent annuellement, restent ouvertes jusqu’au mardi 29  août pour les retardataires.L’Alliance Française offre deux jours supplémentaires aux indécis ou aux retardataires de la région Analamanga pour s’inscrire au concours national de la chanson en français qu’elle organise. Ce concours est ouvert à tout public. Cette année, les candidats pourront choisir entre deux catégories. Interpréter des chansons en français ou composer et interpréter des chansons en français : le casting aura lieu dans l’enceinte de l’Alliance Française d’Antananarivo le samedi 2 septembre à partir de 9 heures. Les sélectionnés passeront l’épreuve de demi-finale dans l’après-midi du 10 septembre. On connaîtra les finalistes d’Antananarivo à partir de la dernière étape qui se tiendra dans la soirée du 17 septembre. Pour les résidents des provinces, ils peuvent aussi tenter leur chance. Ce concours est présent dans toutes les Alliances Françaises de Madagascar. Les intéressés sont priés de se renseigner auprès des Alliances Françaises de leur région par rapport à leur calendrier respectif. Les finalistes de chaque région viendront dans la capitale pour la grande soirée finale de la saison 2017, prévue le 22 octobre. Un voyage dans un site célèbre à Madagascar figure parmi les lots à gagner pour le lauréat.Le concours national de la chanson en français est à sa sixième édition. Il a pour objectif de découvrir et de promouvoir de nouveaux talents. Une opportunité de se révéler au grand public. Avec le succès fulgurant que la formule  »karaoké » rencontre en ce moment dans toutes les régions de l’Ile, nombreux sont ceux qui trouvent une parfaite aisance en interprétant des titres en français avec leur belle voix. Ce concours leur servira de tremplin. Comme pour les compositeurs talentueux de morceaux en français, qui doivent saisir cette belle occasion pour se dévoiler au grand jour. Que le meilleur gagne.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Remise de matériel informatique pour  le recensement

Dans le cadre de la réalisation du Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH), des matériels informatiques seront remis par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) à la Cellule centrale d’exécution du recensement (CCER) à Anosizato Atsinanana, lundi. « Ce matériel informatique servira à la réalisation du RGPH, notamment de la cartographie censitaire et le dénombrement », rapporte un communiqué. Les données recueillies permettront d’améliorer la connaissance sur les principales caractéristiques démographiques de la population..

L'express de Madagascar0 partages

Triple arrestation au Camp Robin

Trois individus présumés bandits de grand chemin se sont fait cueillir,dans les parages du Camp Robin, depuis lundi. Ils sont soupçonnés d’être parmi les coupeurs de route qui ont attaqué deux taxis-brousse au nord de cette commune rurale. L’un des véhicules a fait une sortie de route et s’est retrouvé les quatre roues en l’air. Les bandits ont été repous­sés suite à une embuscade et sont repartis les mains vides, selon la gendarmerie.

L'express de Madagascar0 partages

Sage Africa tour. 

Sage Africa Tour arrive à Madagascar. Après les multiples étapes dans différents pays en Afrique, l’éditeur du logiciel de gestion Sage vient à la rencontre des entreprises basées à Madagascar, le 12 septembre, au Carlton.  Cet évènement vise à faciliter la transformation digitale et à accompagner les entrepreneurs africains à se préparer, avec succès, dans leur façon de travailler au sein des sociétés qu’ils gèrent.

L'express de Madagascar0 partages

Mauvaise foi…e

La foi ou le foie c’est toujours une question de bile sauf que la foi n’est pas le féminin de le foie comme l’aurait enseignée la grammaire française. Et quand foi prend un s , ce n’est pas le pluriel ni de l’un ni de l’autre. Il faut être franchement de mauvaise foi que d’avoir un mauvais foie par les temps qui courent. Le premier ne coûte pas un brin de fétu alors que si le second est endommagé, il faut une fortune pour le remettre à neuf. L’hépatite B est le principal destructeur du foie. Elle est aussi contagieuse que le sida se transmettant presque de la même manière sinon pire. Son traitement coûte également cher. Selon des responsables de maison de commerce, l’importation des médicaments anti-hépatite est compliquée dans la mesure où une boîte coûte la peau des fesses. Trois doses de vaccin, meilleure prévention selon les médecins, se cedent a 120.000 ariary . Il faut dire que c’est hors de portée de la majorité de la population. Si on a trois gosses à la maison, il faut donc trouver 600000 ariary pour protéger toute la famille. Une campagne de vaccination a été lancée avec une réduction appréciable du prix des trois doses mail il reste inaccessible aux petites bourses. Pourtant, c’est une maladie qui guette la population plus que le sida et le palu. Pour se prémunir de ces deux maladies  des préservatifs à 200 ariary et un moustiquaire imprégné suffisent tandis que l’hépatite n’a d’autre prévention que le vaccin dont on connaît le prix.

L’hépatite B peut se contracter partout et facilement. Il suffit de manger dans les gargotes situées sur les bords des routes nationales là où passent les taxis-brousse. Comme l’hygiène et la propreté be sont pas le premier souci de ses gargotes, avec des cuillères et des assiettes lavées a la va vite et qui passent des clients a un autre, la maladie a un boulevard pour contaminer des milliers de voyageurs. Une arme de destruction massive qui peut anéantir toute une population.

La prévention devrait ainsi être démocratisée. Le vaccin c’est bien mais son efficacité est limitée par le nombre de personnes qui peuvent s’en offrir. A moins que l’Etat fasse un effort dans ce sens comme il l’avait fait en vaccinant les usagers de la route nationale lors de l’épidémie de choléra en 1999-2000. Cela coûtera certainement une fortune a l’Etat mais il devra payer davantage pour endiguer une épidémie déclarée dont les conséquences sont indéfinissables. Les risques sont d’autant plus élevés que les conditions d’hygiène deviennent de plus en plus compliquées. La rareté de l’eau aussi bien en ville que dans les campagnes réduit la toilette à sa plus simple expression. La vaisselle est faite de façon superficielle et expéditive.  Toutes les campagnes de sensibilisation entamée au niveau des écoles pour le lavage de la main avec du savon sont remises en cause par cette situation. Avis donc aux amateurs pour ne pas qu’on se mange pas les foies.

Sylvain Ranjalahy

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Analamanga – Quatre millions d’ariary pour le champion

Le championnat d’Analamanga, finalement baptisé Top 9, entame sa quatrième journée ce dimanche au stade de Malacam à Antanimena. La ligue d’Analamanga, présidée par Andry Ravelojaona promet des primes colossales pour les vainqueurs et d’autres lots pour tous les clubs engagés.Le club champion gagnera quatre millions d’ariary et un zébu en plus du trophée, le vice champion aura, pour sa part, deux millions, un million pour le troisième et 600 000 ariary pour le quatrième. Le président d’Analamanga Rugby promet également de doter d’un jeu de maillots, d’un ballon de match pour chaque club, ainsi que 100 000 ariary par club à chaque match en guise de frais de déplacement et de collation.Quatre rencontres seront au programme de ce dimanche dont à l’affiche le choc 3FB-TAM, lequel sera précédé des duels IRC-UASC et SOE-Matadore Anosipatrana.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

École de rugby des cheminots – Le groupe Star dote  des élèves de kit scolaires

À la veille de la rentrée scolaire, le groupe Star a doté de kits scolaires les élèves de l’École de rugby des cheminots, hier au stade de Malacam à Antanimena. Une convention a été signée entre les deux parties pour une durée de trois ans renouvelables. L’école de l’ovale au sein des cheminots, qui regroupe, actuellement, une centaine d’enfants de 10 à 15 ans, dont vingt-huit filles  et soixante douze garçons  a vu le jour le 15 juillet de cette année.Ce projet social vise la diffusion des valeurs sportives, civiques et éducatives afin que les enfants de quartiers défavorisés, évoluant au sein de l’école, puissent avoir un soutien dans la construction de leur avenir. Ainsi, le groupe Star a offert quarante tables-bancs, quarante sacs à dos, deux cents cahiers,  quarante trousses, cent-soixante stylos, quarante crayons, gommes et règles, un tableau blanc et un vidéo projecteur.« Cette action est importante car elle s’inscrit dans le volet éducation. En tant qu’entreprise citoyenne, il est de notre devoir d’apporter notre contribution, même modeste, à l’amélioration des conditions de vie de la population et plus particulièrement auprès des plus démunis », a confié Fidy Ramiandrisoa, président de la responsabilité sociétale de l’entreprise.Les élèves suivent leur entrainement quatre fois par semaine.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Un camion rate  un pont sur la RN 44 

L’un des camions trans­porteurs de minerai de chrome a fini sa course sous le pont de Ranofotsy, dans la nuit de jeudi 24 au vendredi 25 août. La benne était vide et le camion allait vers à Ivohidiala. Aucun mort n’a été enregistré, mais l’aide-chauffeur est blessé. Alerté, le chef de région d’Alaotra-Mangoro est descendu sur les lieux pour constater de visu l’état de ce pont dont la réhabilitation reste au centre de tous les débats des opérateurs écono­miques et des politiciens. À noter que cet ouvrage fait partie des ceux qui n’ont bénéficié d’aucune réhabilitation sur cette RN44. Il est fait en majeure partie de bois.

L'express de Madagascar0 partages

Les Sadiavahe, simples voleurs ou insurgés ?

Début février1915, sur la rive gauche du Menarandra : des incidents, « somme toute courants », se produisent dans le Sud de l’ile, tels les vols de bœufs et la fuite des dahalo dans la forêt épineuse. « Les autorités françaises ne s’en émeuvent pas et n’envisagent qu’une simple opération de police. » C’est ainsi que Faranirina V. Esoavelomandroso introduit son « Essai d’interprétation d’une révolte dans le Sud de Madagascar en 1915-1917, les Sadiavahe » publié en 1975, dans la revue d’études historiques du Département d’histoire, Omaly sy anio.Cependant, poursuit-elle, très vite de nombreux villages de Tranoroa, Beloha, Tsihombe en   viennent à soutenir plus ou moins ouvertement les « voleurs ». Bientôt, « des groupes d’hommes les rejoignent qui, par leurs actes et paroles, font peu à peu figure de rebelles ». Quelques-uns traversent le Menarandra. Les rapports d’administrateurs signalent leur présence dans le district d’Ampanihy. Et selon l’historienne, les inquiétudes ne s’apaisent du côté français qu’à la fin de 1917, après le démantèlement du mouvement et la mise en place d’un dispositif de contrôle plus étroit pour éviter le retour de troubles semblables lancés par les « fameux Sadiavahe ».Les Antandroy, les Karimbola et les Mahafaly les appellent ainsi. Ce mot signifie « celui qui porte un cache-sexe en liane », sans doute uneallusion à leur manière de se vêtir. Faranirina Esoavelomandroso poursuit son explication : « Et en perpétuel mouvement dans des forêts souvent sans point d’eau, ces hommes ne pouvaient nettoyer leurs sadia de coton qui, à la longue, finissent par ressembler, par la forme et la couleur, aux lianes recouvertes de poussière grise. » Elle les compare aux Menalamba des Hautes terres centrales (1895-1897), dont les lamba sont rougis par la latérite.Mais fait-elle remarquer, une autre interprétation est possible. Pour les villageois qui sont restés chez eux, les réfugiés de la forêt forment un groupe vivant en marge de la société : ce nom qu’ils leur donnent, « contient à la fois une nuance de mépris et de crainte ».« Dans la tradition populaire mahafaly, en pleine période coloniale, le sadiavahe est l’épouvantail qu’on agite pour faire peur à un enfant qui aime à vagabonder loin du hameau. C’est le brigand, le bandit réfugié dans des endroits écartés. » Et comme les Menalamba, les administrateurs et les militaires français les considèrent comme des malandrins, des malfaiteurs.D’ailleurs, indique l’historienne, les Malgaches d’aujourd’hui tendent à « mettre sous la même enseigne » l’insurrection des Menalamba, celle du Sud-est en 1904 et celle des Sadiavahe. Du point de vue français de l’époque, dans les rapports des administrateurs coloniaux à leurs supérieurs, les Sadiavahe ne représenteraient aucun danger politique. Ce que démentent leurs instructions à leurs subordonnés qui, loin d’être optimistes, laissent transparaitre de sérieuses inquiétudes « devant l’extension prise par les évènements du Menarandra ».En effet, durant trois ans, dans le bush à « fantiholitse » (euphorbes, diverses plantes cactuformes, lianes) des pays antandroy, karimbola et mahafaly, les troupes coloniales progressent difficilement dans la forêt d’Ambohitsy- « véritable repaire des Sadiavahe »-, de  Kokomba, Kirimosa ou Lovokarivo. « Cette végétation dense offre un refuge idéal pour tous ceux qui veulent se soustraire à la surveillance des postes militaires et administratifs. » Les forces de l’ordre n’arrivent pas non plus à franchir en toute facilité les baies de « raketa » (cactées) derrière lesquelles se cachent quelques maisons voire des villages entiers.En 1911, dans un rapport officiel, le chef du district de Tsihombe, le capitaine Mourey, circonscription la plus touchée par le mouvement, insiste sur « la difficulté de surveiller comme il conviendrait la région sud de Beloha, celle des Karimbola, région dans laquelle notre pénétration est encore imparfaite, où les raketa dissimulent un grand nombre de bourjanes (note de l’historienne : ici vagabonds, irréguliers), non en règle et très réfractaire à notre action ».Bref, résume Faranirina V. Esoavelomandroso, les Sadiavahe, révoltés ou simples voleurs, savent tirer profit du milieu naturel dans lequel ils évoluent et de l’agencement des villages où ils opèrent pour éviter les patrouilles.

L'express de Madagascar0 partages

Coups et blessures volontaires 

Deux individus soupçonnés d’avoir agressé un policier en repos dans un bar aux 67ha, dans la nuit de mardi ont été convoqués au commissariat central pour enquête. La victime a obtenu plus de dix jours d’incapacité totale de travail (ITT), selon le Commissaire Pemba James Pizarre, Chef de la sûreté urbaine de Tana­narive (SUT), hier.

L'express de Madagascar0 partages

Partage-moi ton enfer

Passage du portail principal cadenassé, un geste lourd et un mot vide de sens que prononce celui en charge de garder l’entrée : « Bienvenue ». Une expression normalement douce à entendre car elle présage un bon accueil dans un lieu où on se sentira bien. Traversée d’un petit hall qui fait office de bureau, la lumière baisse et un chiffre sur un tableau noir incrusté dans le mur : 1162.  On s’achemine vers le second portail et le son strident que fait l’immense serrure en fer vient faire naître un malaise inexplicable. Comme si l’âme humaine se disait que c’est ici que s’arrête son chemin et qu’à partir du pas que ce corps fera après ce point, le monde apparaîtra autrement.Premier pas, une forte odeur d’urine entremêlée de celle de la cuisine qui se fait à même le sol. Puis, comme dénudé de tous ses éléments, le corps se sent partir sous les cinquantaines de regards qui se posent si brusquement, si violemment sur lui. Comme pétri par une force d’ailleurs, il ne resta plus que l’âme. D’un coup, tant de « bonjour », tant de « bienvenue », tant de respect, tant de volonté à se faire remarquer. Comme un point noir projeté tout d’un coup dans 1162 points blancs, l’on ne peut que se sentir intrus.On s’achemine vers un couloir qui fera office de salon pour discuter. Trois hommes et deux femmes sont assignés pour cette rencontre. Le premier, un petit homme de la cinquantaine avec un visage souriant et accueillant : « dokotera » ou docteur en malgache. Le second, un beau jeune homme au teint blanc, à peine la quarantaine, Misbaha à la main. Le troisième, un homme assez fin et élancé avec un sourire franc. Une très jeune femme bien portante, très ouverte au partage. Finalement, une femme assez âgée, dans la soixantaine qui avait quelques soucis de santé.À même le sol, sans savoir qui était en face d’eux, ils répondaient très ouvertement aux questions qu’on leur posait. Des propos francs sans retenue, sans peur qui venaient du cœur. Disciplinées, les discussions étaient presque militaires : ils attendaient que l’un finisse de parler avant de lever la main pour demander la parole pour continuer. Des mots et des phrases qui ne pourraient laisser un esprit encore vivant tranquille. Des confidences d’humain à humain qui ne peuvent que réchauffer le cœur.« C’est ici que j’ai su que j’ai des droits car je suis bel et bien un être humain. Nous célébrons la Journée Mondiale des droits de l’homme chaque année ». « J’ai appris plein de choses ici. On a reçu des formations. On est des formateurs de nos pairs ». Les confidences sur des sujets lourds continuent et finalement des phrases réfléchies sont placées par nos participants. « Il n’y a plus de justice ; la justice c’est avoir de l’argent » ; « Vous savez, nous ne savons pas qui vous êtes mais nous n’avons pas peur de vous dire toute la vérité car ils ne peuvent plus nous mettre en prison…nous y sommes déjà ».L’aparté prend fin, nos hôtes du jour retournent vite à leurs quartiers. La visite continue et un sentiment horrible se fait de plus en plus sentir. Comme des animaux en cage, une nuée d’hommes se pressent sur les portes pour voir les vahiny du jour. Et ces mots qui reviennent toujours et toujours «  bonjour » et « bienvenue » !Un passage en prison pour trouver des âmes, des hommes et femmes dont les histoires sont pires les unes comme les autres. 1162 âmes qui attendent derrière les barreaux une lumière. Pour certains, une lumière pour se racheter, pour d’autres une lumière pour que la vérité et la justice éclatent. En attendant « les lois ne font plus les hommes, quelques hommes font la loi ».

Par Mbolatiana Raveloarimisa

 

L'express de Madagascar0 partages

Cinq faux-monnayeurs écroués

Cinq faux-monnayeurs, dont un fonctionnaire, ont été placés sous mandat de dépôt hier à Mananjary. Le fonctionnaire, un enseignant venant de Nosy Varika, était le cerveau selon une source sécuritaire.

L'express de Madagascar0 partages

Accidents de motos 

Des accidents de la circu­lation impliquant des motards se produisent à Ambatondrazaka. La semaine dernière, une moto a percuté de plein fouet un poteau électrique en béton armé à Avara­drova. Son conducteur est mort sur le coup. Hier vers 18 h 20, une collision plus que grave entre deux motos, sur la descente traversant le quartier d’Antsaha­tanteraka, a eu lieu.

Midi Madagasikara0 partages

Kaominina Andoharanofotsy : Manana Polisy Kaominaly manomboka izao

Ny Ben’ny Tanànan’Andoharanofotsy sy ireo polisy kaominaly.

Polisy kaominaly miisa 14 no navoaka tamin’ny fomba ofisialy tao amin’ny Kaominina Andoharanofotsy ny 24 aogositra teo, teo ambany fitarihan’ny Ben’ny Tanàna tao an-toerana. Tany am-boalohany dia niisa 30 mianadahy izy ireo, araka ny fankatoavana sy fanapahana avy tamin’ny Filankevitra kaominaly, saingy rehefa avy nandalo sedra sy fiofanana dia 14 no nahatojo hatramin’ny farany. Mba hahamatihanina azy ireo mantsy dia nisy ny sivana ara-pahalalana sy ara-panatanjahantena ary fiofanana natao azy ireo, izay niandraiketan’ny FIP sy ny Zandarimaria Andoharanofotsy ary ny Polisim-pirenena tao Tanjombato. Maro ny andraikitra sahanin’ireto Polisy kaominaly ao Andoharanofotsy ireto, raha tsy hilaza afa-tsy ny fampiharan’izy ireo ny fanapahana kaominaly rehetra, ny fandaminana ny fifamoivoizana sy ny tsena, ary ny fitandroana ny  fahadiovana sy ny fidiovana. Ao koa ny fanampiana ny Polisy sy ny Zandary ary ny STC. Marihina fa vinavinaina hahatratra 30 isa izy ireo amin’ny taona 2018. Maro ireo olo-manan-kaja ambony Sivily sy Miaramila tonga nanatrika izany lanonana izany. Anisan’izany ny lehiben’ny Distrika Atsimondrano, solontenan’ny Senatera, ny avy ao amin’ny Polisy nasionaly, ny filaminam-bahoaka, ny FIP, ny Zandarimaria Andoharanofotsy, ny polisim-pirenena Tanjombato sy Andoharanofotsy, ireo lehiben’ny sampandraharaham-panjakana eo anivon’ny Kaominina Andoharanofotsy, ny Filohan’ny Filankevitra Kaominaly sy ireo mpikambana eo anivon’ny SLC  “Structure Locale de Concertation” ary ireo lehiben’ny Fokontany 8 mandrafitra ny Kaominina.

Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka teny amin’ny 67 ha : Nitory ny mpiambina ny « Restaurant-bar Maxime » ilay polisy

Manoloana ilay sakoroka niafara tamin’ny fisamborana olona roa  tao amin’ny « Maxime 67 ha » ny alin’ny Talata 22 hifoha ny Alarobia 23 Aogositra teo, hitory ireo mpiambina ao amin’ity toeram-pisotroana ity ilay lehilahy voalaza fa nahatonga ny olana. Araka ny nambaran’ny lehiben’ny Sureté urbaine de Tananarive (SUT) etsy  Tsaralalàna, ny kaomisera Pemba James Pizzare, dia polisy miasa ao amin’ity toeram-piasana ity tokoa ilay lehilahy voalaza etsy ambony ity. Nambarany anefa fa tsy amperinasa  izy tamin’io fotoana io ka nanao fanamiana sivily. Niara-nikorana tamin’ny rahalahiny izay tonga miala sasatra eto an-drenivohitra tao amin’io toerana io izy io alina io. Nisy niantso anefa izy nandritra izany ka nitondra ny tavoahangy izay nisotroany tany ivelany, nefa nosakanan’ireo mpiambina ka niteraka ilay fifamaliana sy fikasihan-tanana. Nambaran’ity kaomisera ity fa toy ny olon-tsotra rehetra izay manana olana dia niantso ny tao amin’ny Paositry ny polisy Tsaralalàna ity polisy ity. Tonga teny an-toerana ny avy ao amin’ny UIR na ny « Unité d’intervention rapide » ka nisambotra ireo mpiambina roa. Na izany aza anefa, nilaza ity lehiben’ny SUT ity fa navotsotra ireo olona nony maraina. Tsy nijanona hatreo ny raharaha fa noho ny ratra nahazo azy izay nahazoany tsy fahafaha-miasa 12 andro, dia nametraka fitoriana ireo olona  izay nolazainy  fa nampiasa herisetra taminy. Noho izay antony izay, milaza ny eo anivon’ny « Commissariat central” fa misokatra ny fanadihadiana momba ity raharaha ity. Efa mandeha ny fiantsoana ireo olona voakasik’izany saingy ny olana, hoy ity lehiben’ny SUT ity, dia misy tamin’ireo mpiambina ireo no efa tsy ao amin’io toeram-pisotroana io intsony ankehitriny fa nametra-pialana.

T.M.