Les actualités à Madagascar du Jeudi 26 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara1208 partages

Prévention contre le COVID-19 : La Grande Île se lance-t-elle dans un test clinique à grande échelle ?

L’Institut Malgache des Recherches Appliquées (IMRA) vient de produire un médicament devant permettre de prévenir le coronavirus. La situation actuelle interpelle sur la nécessité pour l’Etat malgache d’attribuer une importance particulière à la recherche scientifique à Madagascar. 

Source : imra.ratsimamanga.org

L’importance de la médecine traditionnelle, de la pharmacologie et des produits de recherche menés par les chercheurs malgaches a été soulevée par le président de la République Andry Rajoelina lors d’une intervention sur la télévision nationale malgache, il y a de cela quelques jours. Un clin d’œil qui donne de l’espoir quant à la volonté de l’Etat malgache de faire des gestes pour la valorisation, la promotion et la vulgarisation de la recherche à Madagascar. Et dont les premiers jets correspondent à l’élaboration d’un médicament qui devrait permettre de prévenir le COVID-19. Une trouvaille signée IMRA, ou l’Institut Malgache des Recherches Appliquées, fondé par le professeur Rakoto Ratsimamanga. Un protocole de prise en charge devrait également être mis en place sur toute l’étendue du territoire national afin de freiner la phase de transmission de la maladie. Cette avancée met en avant la place des nombreux produits de recherche, les avancées accomplies et les chercheurs malgaches dans le processus de développement de la Grande Île. Madagascar dispose en effet de huit centres nationaux de recherche – affiliés au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique – spécialisés dans divers domaines et spécialités. Recherches fondamentales ou appliquées, le pays – avec les moyens du bord – a les capacités de produire divers outils qui n’attendent qu’à être utilisés et à être exploités pour le bien-être de sa population. 

Partages. Toujours dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, une visioconférence sera organisée dans les jours à venir dans les locaux de l’Ambassade de la Chine à Antananarivo. Un événement qui verra la participation de différents intervenants aussi bien nationaux qu’étrangers – des Etats-Unis et de la France – et qui traitera de diverses thématiques telles que l’essai clinique-médecine traditionnelle, la chloroquine, la physiopathologie, ou encore le diagnostic et l’épidémiologie. Une opportunité d’échanges et de partage de bonnes pratiques entre intervenants nationaux et étrangers, et qui devraient permettre au système de santé malgache et au monde de la recherche de mener à bien la lutte contre le COVID-19. Il conviendrait de noter que des essais cliniques ont été menés par des spécialistes étrangers afin de soigner et de prévenir des patients atteints du COVID-19. 

Défi. Pour en revenir à la valorisation et à la promotion de la recherche, le ministère de tutelle mènerait actuellement diverses activités et actions tendant à mettre en place un cadre légal pour la recherche scientifique à Madagascar. « Nous disposons actuellement d’un projet de loi sur la recherche qui attend la validation en Conseil des ministres. Une fois cela fait, la loi sera soumise au vote de l’Assemblée nationale » a fait savoir une source bien informée. Outre le cadre légal, « la quasi inexistence de budget alloué par l’Etat » serait un des défis majeurs de la valorisation et de la promotion de la recherche à Madagascar. L’Etat n’alloue en effet qu’une infime partie du PIB national à ce domaine. Une problématique tant décriée par les chercheurs malgaches, mais qui n’a jusqu’ici été résolue. Si l’idée de la mise en place d’un Fond national pour la recherche a déjà été avancée par le ministère de tutelle, l’on ignore actuellement où en sont réellement les choses. Avec la trouvaille de l’IMRA et tous les produits de recherche dont disposent le pays, les chercheurs malgaches ont prouvé qu’ils sont déterminants aussi bien dans le quotidien des Malgaches mais aussi et surtout dans le processus de développement du pays. 

José Belalahy

Midi Madagasikara47 partages

Lutte contre le coronavirus : Toliara en état de siège, complètement isolée

« Pas un seul cas présentant de symptômes de coronavirus à Toliara » dixit le gouverneur de la Région Atsimo Andrefana ce mercredi 25 mars. D’après le Directeur de Santé, il y aurait des personnes ayant eu des contacts avec des voyageurs venant de l’extérieur. Elles sont isolées en quarantaine chez les Sœurs de Belemboka et d’autres chez eux. Ils sont bien portants, tous suivis de près par un personnel de santé.

De gauche à droite, le préfet Solondraza, le gouverneur Tovondrainy et le député Siteny, entouré par des responsables des forces de l’ordre.

Dès le mardi 24 mars, toutes les voitures des directions régionales ont été réquisitionnées. Toutes au service de la lutte contre l’ennemi commun : le coronavirus. Tous les ordres sortent et reviennent au centre de Commandement Opérationnel (CO), sous la responsabilité du colonel Dera, au sein du Camp Raveloson Mahasampo, 1/RM5. Objectif : même ordre, même information, afin d’éviter tout rumeur. Ce sont les mêmes recherchés depuis le CO d’Antananarivo qui sont traqués ici. Civils et militaires se donnent la main, dans le même combat, contre le même adversaire, une solidarité exemplaire, prête à affronter la plus coriace des épreuves. On croit revivre la vie post-Haruna, cyclone ayant ravagé Toliara en mars 2011. La même effervescence. Une seule différence, on ne voit aucun partenaire technique et financier. 

Un seul leader, le gouverneur Tovondrainy Edally, soutenu par le député Siteny, le préfet Solondraza Arson, le maire Sedison Dédé, et l’encadrement des forces de l’ordre : police, militaire et gendarmerie. Tous les élus et les désignés viennent régulièrement au CO pour résoudre des problèmes de santé, de transport, de prix exagérés, et trouver des solutions adéquates pour atténuer le poids de la crise. Seule la RN7 jusqu’à Antananarivo n’est pas autorisée. Pas de restaurants. Pas de karaoké non plus. Aucune manifestation publique.

Pendant ce temps, la vie de tous les jours continue. Le marché est aussi bondé. Les banques reçoivent des clients mais un par un, si bien qu’une longue queue interminable est présente dehors. De même pour les pharmacies, mais dans une moindre mesure. Il n’y a que les écoles qui sont totalement désertées. Les enseignants des écoles privées se demandent s’ils seront payés car personne n’a payé d’écolage courant mars. Les gens sont conscients de la « dangereuse maladie, mais que faire » dit Tsipy, 25 ans, mère de deux enfants. « Il faut bien travailler, en attendant l’aide annoncée par le président. »

Charles RAZA

Midi Madagasikara29 partages

Coronavirus : Acquisition de 100 000 masques et 20 000 tests rapides

Le président Andry Rajoelina s’est rendu à la BANI Ivato cette nuit [du 25 mars] pour réceptionner la première vague de matériels médicaux émanant de la Fondation chinoise Jack Ma. La Grande île vient de faire l’acquisition de 100 000 masques et de 20 000 kits de tests rapides. Les 3 500 passagers de tous les vols arrivés au pays depuis le 14 mars seront les priorités pour ces tests rapides, a déclaré le chef de l’Etat. Ces derniers seront soumis à un test obligatoire avant le 4 avril, date de la fin de la période de confinement de 15 jours. En effet, le gouvernement ne souhaite rien laisser au hasard pour s’assurer qu’aucun éventuel cas suspect ne circule librement, au risque de transmettre la maladie à d’autres concitoyens. « Notre avantage c’est que tous les possibles cas suspects sont répertoriés », a soutenu Andry Rajoelina. L’avantage pour ces nouveaux matériels est que les résultats sont connus en quelques minutes. Le chef de l’Etat a aussi laissé entendre que des kits de tests seront aussi envoyés dans les régions où des cas suspects ont été signalés. Un deuxième avion cargo transportant la deuxième vague de matériels médicaux est attendu ce jour à l’aéroport d’Ivato. Lors de cette descente, le président Andry Rajoelina a été accompagné par la Représentante de l’OMS, le Docteur Charlotte Faty Ndiaye. 

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Aucun nouveau cas de Coronavirus détecté le 25 Mars

Le président de la République de Madagascar a annoncé le mardi 24 Mars que le nombre de personnes infectées par le Coronavirus est monté à 19 si ce de dernier était de 12 la veille. Hier soir, lors de son intervention à la chaine de télévision nationale, il n’a annoncé aucun nouveau cas, ce qui signifie qu’il n’y a pas de nouvelles personnes infectées dans le pays.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Des personnes se font passer pour les responsables de la santé

Certaines personnes se font passer pour les personnels de santé à Madagascar. Ces personnes viennent dans les foyers en prétendant qu’ils sont des responsables de la santé publique chargés d’effectuer des tests du Covid-19 et profitent pour faire un braquage.
La police nationale a annoncé que seul le Centre de Commandement Opérationnel (C.C.O) du Covid-19 est chargé d’effectuer des tests et que cette entité prévient au préalable avant de venir dans les foyers. La police incite donc chacun à les prévenir dans le cas ou autres que le CCO-COVID-19 viennent faire des interventions sur le Coronavirus. Le C.C.O vient avec une voiture venant du centre, des représentants de la gendarmerie et des personnels de la santé.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : arrivée des dons promis par Jack Ma le soir du 25 Mars

Le chinois Jack Ma avait promis d’aider les pays africains à combattre le Coronavirus avec un don de 100 000 masques et 20 000 tests pour chaque pays. Les dons pour Madagascar sont arrivés le soir du 25 Mars à Ivato. Le président de la république en personne, ainsi que des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé sont allés accueillir les matériaux à l’aéroport.
Les tests seront utilisés avec les 3500 passagers qui sont venus d’autres pays, en plus des tests de l’institut pasteur. L’objectif serait de finir de tester tous les 3500 passagers avant la fin de la période confinement de 15 jours que l’Etat avait prévu.
Midi Madagasikara0 partages

« Fauteur de troubles » – COVID-19 : Une prime de cinq millions d’ariary 

Cette femme reste inconnue pour le moment. Sa voix a pourtant fait le tour des réseaux sociaux et son témoignage est devenu viral. Il s’agit certainement d’une discussion privée avec l’une de ses connaissances qui a été dévoilée au grand public. Dans l’enregistrement sonore, elle dit que « la propagation du coronavirus n’est plus maîtrisée et que les autorités cachent la réalité (…). Il y a déjà des morts, mais nous, on n’a pas le droit d’en parler ». Elle serait issue du monde médical et même probablement médecin. Ce témoignage anonyme, qui précédait d’ailleurs la déclaration du chef de l’État sur la chaîne nationale, a fait le buzz sur Facebook. Les internautes et leurs commentaires sont divisés. Comme à l’accoutumée, il y a ceux qui prennent au sérieux et ceux qui pensent que c’est monté de toutes pièces. L’État n’a pas pris à la légère cet acte et la ministre de la Communication a annoncé hier une prime de cinq millions d’ariary à ceux qui identifient et retrouvent la femme en question. Recherchée depuis hier, elle est accusée d’être fomentatrice de troubles. Et si c’était juste une discussion entre amis qui, par mauvaise foi, ou encore pour une recherche de reconnaissance sur Facebook, a été dévoilée au public ? En tout cas, le ton du discours laisse penser à une discussion très conviviale et amicale. Mais les faits sont tels que cet échange verbal a eu des effets alarmistes vis-à-vis du public. Sur le même chapitre, une forte répression des usagers de Facebook est constatée depuis que le pays vit sous le rythme de l’état d’urgence sanitaire. On annonce officiellement trois personnes placées sous mandat de dépôt pour des actes de désinformation. Un chiffre qui pourrait augmenter dans les prochains jours puisque d’autres dossiers sont en cours d’instruction auprès des brigades de cybercriminalité. Le pays vit dans une ambiance de censure répressive qui a des hauts et des bas pour affronter la crise sanitaire. 

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ministre Tianarivelo Razafimahefa : Un appel au calme 

A l’instar des autorités étatiques, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, et non moins président du Centre de commandement opérationnel COVID-19, Tianarivelo Razafimahefa, lance un appel au calme à l’ensemble de la population. Il tient ainsi à souligner que les visites médicales auprès de certains individus ne signifient pas que ces derniers ont contracté le coronavirus. Le ministre de l’Intérieur a touché mot également de l’autorisation exceptionnelle de circuler pour les voitures légères et les transports du personnel. Il a ainsi fait remarquer qu’il y a eu un certain nombre de demandes émanant du secteur privé. Il invite ainsi ce dernier à être plus compréhensif, étant donné que l’on ne peut pas satisfaire tout le monde. Et d’enchaîner qu’il faudrait se donner la main étant donné la situation actuelle. En effet, c’est devenu l’affaire de tous. Toujours à propos de l’autorisation exceptionnelle de circulation, la demande devrait être déposée à la gare routière d’Andohatapenaka, entre 8h et 12h du matin. D’après le ministre, la réponse sera donnée 24h après.Toujours est-il qu’avec cette propagation du coronavirus, les automobilistes prennent aussi leur garde.

Recueillis par Dominique R.

Étant donné la situation actuelle, les automobilistes voudraient avoir une autorisation exceptionnelle de circulation,

 

Midi Madagasikara0 partages

Secteur extractif : Nouvelle association WIMR-Mada pour l’autonomisation des femmes

« Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes », tel est le thème de la Journée internationale des femmes 2020 lancée par ONU Femmes. C’est également dans cette optique qu’a été initiée la WIMR-Mada (Women In Mining and Resources), selon ses membres. Créée légalement le 13 décembre 2019, bien qu’elle fut en gestation depuis des années, il s’agit d’une association membre affiliée à l’International Women In Mining (IWIM). D’après les informations, WIMR-Mada vise à promouvoir l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes œuvrant dans le secteur extractif, et à amener un changement positif à chaque membre. « Parmi les rôles de l’association figurent le groupement des femmes du secteur extractif de Madagascar, leur représentation auprès des pouvoirs publics et dans la société, tant au niveau national qu’international ; la promotion des femmes du secteur extractif (grandes mines, petites mines, mines artisanales, pétrole et gaz) dans leurs activités ; la diffusion et le partage des connaissances dans les pratiques des activités du secteur ; la vulgarisation des métiers du secteur ; et la promotion de la démarche de développement durable par le biais de la gouvernance de l’association et dans la réalisation de ses activités », a indiqué l’association présidée par Lydie Fanjanirina Ralalarison.

Capables. Dans l’étude sur la valorisation des ressources minières, réalisée par le ministère des Mines et des Ressources stratégiques et de la Banque africaine de développement (BAD), les questions sur la traçabilité des produits, ainsi que la promotion et la professionnalisation des petites et moyennes mines, ont fortement été soulevées. « C’est dans ce cadre que WIMR-Mada se lance et profite de l’occasion pour se faire connaître, en ayant organisé un atelier dans les locaux de l’INSCAE 67Ha, le 11 mars dernier. Un groupe de trois chercheurs australiens ont présenté le projet de renforcement de capacités initié dans le sud de Madagascar, afin d’ajouter de la valeur aux pierres précieuses de Madagascar. Et s’en est suivie l’intervention de cinq femmes toutes uniques mais unies dans le secteur extractif. Celles-ci ont parlé de leur parcours ainsi que des opportunités et challenges qu’elles ont rencontrés sur leur chemin », ont indiqué les membres de WIMR-Mada. Certes, ces femmes engagées veulent démontrer que la gent féminine peut très bien réussir, dans ce que l’on qualifie souvent de « monde d’hommes ».

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tsarasaotra : Deux personnes fauchées par une voiture

Encore un excès de vitesse. La rocade reliant Ivato à Tsarasaotra a été le théâtre d’un accident grave aujourd’hui vers 9h30. Fauchées par une Peugeot 405, deux personnes, une femme de 21 ans et un homme de 29 ans, ont été tuées sur le coup. Ces deux individus marchaient sur le bord de la route quand cette voiture roulant à grande vitesse, en provenance d’Ivato et en direction de Tsarasaotra, allait faire une sortie vers le côté droit et les a percutés. Le chauffeur aurait perdu le contrôle de son véhicule alors qu’il tentait d’esquiver une moto. Après le constat effectué par la police, les corps des victimes ont été transportés à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. Le chauffard a été arrêté et placé en garde à vue pour enquête. Il devrait ensuite être livré au Parquet du tribunal. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football CAN 2021 : Le report sert les intérêts des Barea 

À quelque chose malheur est bon. C’est le cas du report des éliminatoires de la CAN 2021 décidé par la Confédération africaine de football. D’abord, et sur le plan purement pratique, ce report offre une nouvelle marge dans la réhabilitation du Stadium de Barikadimy, dont les travaux sont confiés au ministère de l’Aménagement du Territoire pour tout ce qui touche le dehors de l’enceinte ; et au ministère de la Jeunesse et des Sports pour la construction d’un salon présidentiel, d’un autre salon pour les VIP ainsi que les vestiaires et la salle de presse. Grâce à ce report, on aura tout le temps pour faire de ce Stadium de Barikadimy l’un des plus beaux stades de Madagascar. La pelouse synthétique risque cependant d’être la seule ombre au tableau de cette belle réalisation.

Sur le plan purement sportif, le report va permettre, on l’espère, à Nicolas Dupuis de trouver un créneau bien avant les matches contre la Côte d’Ivoire pour tenir des matches tests dans le but de trouver la bonne formule et l’équipe-type. L’arrivée d’Hery Bastien de Linfield, un vrai numéro 10, suppose en effet le changement du système en 4-2-3-1. En clair, il va falloir faire un choix, on l’admet très difficile, en renvoyant sur les bancs l’un de nos milieux habituels, en l’occurrence Abel Anicet, Ibrahim Amado ou Marco Ilaimaharitra. Et même en attaque, le choix n’est pas toujours facile car si on admet que Carolus et Bolida sont des titulaires en puissance, et que Voavy Paulin un de nos meilleurs jokers, il reste Rayan Raoelison qui a franchi un palier, et les deux nouvelles recrues, Ramalingom et Hakim Abdallah. Il apparaît donc plus qu’une nécessité de disputer deux ou trois matches tests pour trouver la bonne formule. Et tout de suite après avoir mis un terme à ce coronavirus.

Clément RABARY

Le sélectionneur des Barea, Nicolas Dupuis.
Midi Madagasikara0 partages

Aire protégée de Manjakatompo Ankaratra : Reboisement d’Aloe macrolada par le CNARP

L’Aloe macrolada est de plus en plus rare dans la nouvelle aire protégée de Manjakatompo Ankaratra à Tsiafajavona. C’est le résultat des travaux d’inventaire ethnobotanique mené en 2018 et 2019, par le Centre national d’application de recherches pharmaceutiques (CNARP). « Après l’inventaire, il ne restait que deux pieds d’Aloe répertoriés. Pourtant c’est une espèce médicinale très utilisée à Madagascar pour un usage interne et externe et figure dans la liste des espèces de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) », ont indiqué les membres du CNARP. D’après eux, les études effectuées sur cette espèce ont permis de voir qu’elle était proposée parmi les espèces en « danger ». « Dans le but de mieux conserver cette espèce, de contribuer à la sensibilisation des populations locales à la conservation des espèces médicinales par la plantation, et de contribuer à la politique nationale de reboisement, le CNARP a organisé deux jours de reboisement, en collaboration avec le VIF Ankaratra et les associations villageoises locales », a affirmé Rianasoambolanoro Rakotosaona, Directeur du centre. Pour cette première édition, 200 pieds d’Aloe macroclada ont été plantées, les 18 et 19 mars 2020, dans les formations herbeuses non accessibles par les pâturages de la nouvelle aire protégée. À noter que le CNARP est rattaché au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, et mène des recherches sur les plantes médicinales pour le développement et la production de phytomédicaments et de produits pour le bien-être.

Antsa R.

Reboisement d’Aloé macrolada à Manjakatompo Ankaratra par le CNARP.
Midi Madagasikara0 partages

Initiative citoyenne contre le coronavirus : La diaspora à la rescousse

Quatrième jour de confinement. Si la grande majorité de la population est au taquet contre  la propagation du coronavirus, toute aide de toute part est la bienvenue. Avec un tel virus, c’est le moment ou jamais de rallier tous les efforts car l’union fait la force.  En ces termes, en s’efforçant d’agir au plus près de la population, la diaspora a participé à la récolte de dons pour venir en aide aux plus démunis grâce à une cagnotte Leetchi « Stop COVID-19 Madagascar »  lancée sur la plateforme éponyme. 

Distribution de vivres à Toamasina.

De leur côté, plusieurs équipes réduites œuvrent actuellement  dans la capitale et à Toamasina. Les travaux avancent malgré les nombreuses difficultés rencontrées sur le terrain.  Entre confinement, inflation et queues interminables, l’équipe a pu distribuer des produits de première nécessité aux plus démunis parqués à Anosizato mercredi. Une partie de la somme collectée a permis de secourir provisoirement environ 400 personnes. D’autre part, une somme de quatre millions d’ariary a été débloquée hier pour la continuité de ces efforts.  Par ailleurs, cinq lave-mains portables ont été fabriqués. Ces lave-mains, d’une capacité de 110 litres chacun, seront disponibles et livrés dès demain. 

Comme beaucoup le savent, une grande partie de la population vit au jour le jour. Une période de confinement signifie pour certains qu’il n’y aura pas de quoi se nourrir ou de quoi vivre dignement pendant un long moment. Ces actions menées par la diaspora ont pour objectif d’offrir des vivres aux plus démunis afin de faire face aux conséquences des mesures prises par le gouvernement dans la lutte contre le coronavirus.

Dans cette lutte,  plusieurs associations comme Fleurs Éveillées ou Tia Parfum rejoignent la diaspora dans cette initiative citoyenne. Par ailleurs, plusieurs artistes, dont Nanie, Joy K et Tahiry invitent les gens à rester chez eux..  

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Prisons : Double peine pour les nouveaux détenus

Outre les cours et tribunaux dont le fonctionnement dépend de l’urgence des dossiers à traiter, l’Administration pénitentiaire fait également l’objet de mesures particulières face à la lutte contre le COVID-19.

Les mesures prises au niveau des prisons risquent d’être anéanties par la surpopulation carcérale.

Selon une note en date du 23 mars 2020 du ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, un certain nombre de mesures sont prises au niveau des établissements pénitentiaires pour éviter la propagation du coronavirus. Sont suspendues, les visites des détenus par leurs familles. Ces dernières peuvent toutefois leur apporter de la nourriture dans les prisons qui font l’objet de d’opération de désinfection au même titre que les fourgons cellulaires.

Mis en quarantaine. Les détenus nouvellement arrivés subissent en quelque sorte une double peine puisqu’ils sont mis en quarantaine pendant une période de 15 jours dans un endroit isolé au sein de l’établissement et soumis à des tests systématiques. Les rassemblements et attroupements sont interdits à l’intérieur des prisons.

Circulation de personnes. Des prises de température sont effectuées quotidiennement chez tous les prisonniers, tous quartiers confondus ; qu’il s’agisse de prévenus ou de condamnés. Sont aussi suspendues, les visites médicales en dehors de l’établissement, sauf cas de force majeure. Idem pour les demandes d’escorte de détenus. Il en est de même pour les activités des organisations et associations caritatives oeuvrant au sein des établissements pénitentiaires. Tout ceci pour réduire autant que faire se peut la circulation de personnes à l’intérieur des prisons où la distanciation sociale de un mètre, par exemple, n’est pas évidente, compte tenu de la surpopulation carcérale qui oblige les détenus à être… confinés.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : La France veut toujours rapatrier ses « derniers » ressortissants

« Nous continuons de travailler pour organiser le retour des derniers Français de passage, en liaison avec les compagnies aériennes et les autorités malgaches ». Telle a été en substance la déclaration de l’ambassadeur français, Christophe Bouchard, publiée ce mercredi 25 mars sur le site de l’ambassade de France. La représentation française compte toujours poursuivre le rapatriement des ressortissants français à Madagascar. Depuis le début de la crise du coronavirus à Madagascar, 3 346 ressortissants européens et autres, dont des Français, ont été rapatriés vers l’Europe, La Réunion et Mayotte. Des vols spéciaux affrétés par le gouvernement français ont pu évacuer les 2 200 français sur les 3 346 lors de cette opération in extremis. Et le même mode opératoire est actuellement en cours au niveau de l’ambassade de France pour évacuer les autres « Français résidents dans des cas d’absolue nécessité, notamment sanitaire, puisque les consignes des autorités françaises aux Français résidant à l’étranger restent, pour l’heure, d’éviter les déplacements internationaux » a précisé Christophe Bouchard. Mais si les « derniers » français qui restent dans la Grande Île seraient affectés par le virus et présenteraient un cas d’urgence vitale, « la possibilité de poursuite des évacuations sanitaires à partir de Madagascar, et en dépit de la fermeture de l’espace aérien » est actuellement négociée avec les autorités malgaches, selon l’ambassadeur français.   

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Commerce de légumes : Un grand problème de ravitaillement de la capitale

Une cinquantaine de camions transportant des légumes ont été bloqués par des éléments des forces de l’ordre hier soir vers 20 heures, à Anosizato, à cause du couvre-feu. 

« L’Etat doit prendre des dispositions exceptionnelles étant donné que les légumes sont des produits périssables. On doit les transporter de nuit pour pouvoir les vendre au marché d’Anosibe à partir de 2 heures du matin. Mais si cela continue, il y aura de grands problèmes de ravitaillement de légumes sur le marché de la capitale », a déploré Rafanomezantsoa Rija, un grossiste de légumes au marché d’Anosibe. Et lui d’ajouter que les petits commerçants s’y approvisionnent en légumes tôt le matin, soit de 2 heures jusqu’à 4 heures, pour pouvoir les revendre sur d’autres marchés comme à Mahamasina, Andravoahangy et à Analakely. 

Augmenter les prix. Et encore, « les paysans ne veulent pas céder leurs récoltes tant que les collecteurs surnommés ‘patrons’ ne viennent pas directement sur place. A titre d’illustration, nous collectons des légumes dont des carottes à Ampary, Analavory et Ampefy. La moto est le seul moyen de transport économique pour se rendre sur ces sites de collecte, mais les éléments des forces de l’ordre n’accepteront jamais la double montée. Nous sommes toujours testés par une équipe médicale lors d’un barrage sanitaire, mais personne ne comprend qu’il faudrait deux personnes pour se départager sur les différents sites de collecte de légumes afin de réduire le prix de revient. Tout cela va augmenter les prix de légumes auprès des consommateurs si l’Etat ne prend aucune mesure à l’endroit des fournisseurs de légumes », a-t-il insisté. 

Ces légumes ne trouvent plus preneur à cause du blocage des camions lors du couvre-feu.(Photo : Princy)

Problème de transport. Il faut savoir qu’une cinquantaine de camions transportant des légumes ont été bloqués par des éléments des forces de l’ordre hier soir vers 20 heures à Anosizato et à Ampitatafika, à cause du couvre-feu. Ces derniers les ont laissé passer aujourd’hui vers 5 heures du matin. « Voilà, on a raté toutes les livraisons pour les commandes que nous avons reçues. Nous devons, entre autres, livrer des légumes à Nosy-Be. C’est une grosse perte pour les commerçants », a soulevé Rija Rafanomezantsoa. Quant aux petits commerçants comme à Mahamasina, ils sont également confrontés au même problème de transport des légumes. « Nous avons l’habitude de prendre le bus venant de Namontana pour ravitailler le marché de Mahamasina avec quatre sacs de légumes de 80 kilos chacun, tous les jours. Maintenant, nous ne pouvons transporter que 10 kilos de légumes par personne, et ce, à pied, pour une durée d’une heure au lieu de  15 minutes en bus », a exprimé Daniel, un marchand de légumes.

Rentrer à pied. Pour Andry, un autre marchand de légumes venant d’Ambohimanambola, il a avoué que les prix de ces produits ont sûrement augmenté, faute de moyen de transport, notamment le bus. « En charrette, le coût de transport des légumes est de 10 000 ariary par sac au lieu de 2 000 ariary par sac en bus. A midi, le marché est fermé. Et il y a beaucoup d’invendus bien évidemment. Nous rentrons ensuite chez nous à Ambohimanambola à pied au départ de Mahamasina. C’est très fatiguant », se plaint-il. D’autres paysans venant d’Ambohitrabiby et de Talatavolonondry, qui vendent directement des légumes au marché d’Andravoahangy, préfèrent rester chez eux. En fait, « nous avons peur du coronavirus, mais il y a également l’absence de moyen de transport. En effet, nous prenons le bus au départ de Talatavolonondry ou d’Ambohimanga pour livrer des légumes au marché d’Anosibe. Il y a quand même un transport de marchandises, mais nous, nous n’arrivons jamais à rentrer chez nous à pied après avoir vendu nos légumes », ont-ils témoigné. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Jean-Robert Bezara confiné au Centre de Dakar

Sur les onze pensionnaires du Centre international d’athlétisme de Dakar, quatre athlètes ont pu rejoindre leur pays et sept sont encore en attente de la réouverture de leurs frontières.

Avec la pandémie de coronavirus, le Malgache Jean-Robert Bezara, pensionnaire du Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD), est bloqué au Sénégal. « Cela fait deux semaines que le centre et le stade sont fermés. Nous ne pouvons plus sortir et nous poursuivons les entraînements en faisant du vélo et du renforcement musculaire en salle. Après l’annonce du Comité olympique international sur le report des Jeux olympiques en 2021, la Confédération africaine d’athlétisme a également décidé de reporter les Championnats d’Afrique séniors en 2021. Cette année, le risque d’une saison blanche n’est pas à écarter. Nous attendons la réouverture du ciel malgache pour pouvoir rentrer au pays » a annoncé Bezara. Sur les onze pensionnaires du centre, quatre ont pu rejoindre leur pays et sept sont encore en attente de la réouverture de leurs frontières. Après le renouvellement de sa bourse de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports des pays francophones (CONFEJES), Bezara est revenu au CIAD pour la préparation olympique en novembre 2019. L’athlète du club HTTA Diana a rejoint pour la première fois le centre de Dakar le 11 décembre 2018. A la suite d’une blessure aux ligaments et genoux, il est rentré au pays en juillet 2019. Cet athlète spécialiste du 400 m et 400 m haies a été choisi par la Fédération malgache d’athlétisme pour intégrer le centre. Dans le passé, plusieurs athlètes ont été déjà sociétaires du CIAD, à savoir Rosa Rakotozafy, double championne d’Afrique en 100 m haies, Berlioz Randriamihaja, champion d’Afrique au 110 m haies, ou bien Yvon Rakotoarimiandry, champion de France 2001 de 400 m haies.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Électricité : Délestage ciblé dans certains fokontany d’Ambohimanarina

Une partie du quartier populaire d’Antanjombe est quelquefois privée du discours présidentiel quotidien sur le COVID-19, à cause du délestage.

Depuis plus d’une semaine, le délestage revient dans certains fokontany d’Ambohimanarina. Un phénomène beaucoup plus ciblé, plus sournois. Tandis que presque toute l’attention de Madagascar se tourne vers l’épidémie de COVID-19, la compagnie d’électricité et d’eau nationale, la Jirama, reprend les coupures de courant. « Cela commence vers 18 heures ou 19 heures, ensuite, le courant ne revient que vers 21 heures 30, voire plus tard. Cela a même déjà duré toute une nuit. Un véritable calvaire », relate Heritiana Ramamonjy, un habitant d’un des quartiers les plus touchés. 

Le fokontany d’Antanjombe Ambany est le plus touché. « Le comble, c’est qu’ils ne coupent qu’une partie du quartier. Dès lors, nos voisins ne sont pas affectés, tandis que d’autres sont victimes avec nous. La dernière coupure a eu lieu dans la soirée du 19 mars, en plein dans l’allocution journalière du président de la République au sujet du coronavirus », s’insurge Aimée Andriatavison, une riveraine. La nuit, c’est pratiquement étonnant et quelque peu effrayant de voir un quartier habituellement illuminé et en plein centre – environ 80 toits – dans le noir complet. Ce délestage ciblé est apparemment devenu une habitude au sein de la Jirama à Ambohimanarina. 

« Comme les usagers touchés par le phénomène sont éparpillés, il sera difficile pour eux de manifester leur mécontentement et faire pression collectivement. Tandis qu’à côté, leurs voisins jouissent de l’électricité pendant les coupures », se lamente Bernardin Bearisoa, un habitant d’un des fokontany touchés. Pour certaines familles, qui n’ont que la chaîne nationale pour s’informer, les déclarations quotidiennes d’Andry Rajoelina sur l’évolution du coronavirus à Madagascar ne doivent pas être manquées. Pourtant, l’électricité a l’air de ne pas être de cet avis. 

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

Pandémie : Le coronavirus n’épargne pas les personnalités 

Julien Lepers, le célèbre présentateur, est atteint du COVID-19.

Chaque semaine, des figures de l’art, du sport ou de télévision sont atteintes par le COVID-19. La liste est longue, et voir apparaître nom de certaines personnalités ne fait qu’augmenter la crainte qu’inspire cette maladie. 

Les personnalités du milieu de l’art, de la télévision ou d’autres domaines, se trouvant quelque peu éloignés de la ligne de front face au COVID-19, sont devenues les ambassadeurs malheureux de la contagiosité de cette maladie. Julien Lepers, ancien présentateur vedette de l’émission « Questions pour un champion », a affirmé être atteint de la maladie. Comble de l’ironie, son passage à Madagascar a été quelque peu bouleversé par l’épidémie de peste en 2018. 

Mais la liste s’allonge, que ce soit en Europe, en Afrique, ou aux États-Unis. Le décès du saxophoniste Manu Dibando, le 24 mars, a ajouté une couche à l’aura mal famé de ce virus. Âgé de 86 ans, « Papy Groove », son surnom, a été emporté par le coronavirus, le monde la musique a été bouleversé. Tandis que la maladie ajoutait une personne de plus à son tableau de chasse. D’autres artistes de renommée mondiale  ont déjà aussi été contaminés, comme le célèbre ténor Placido Domingo. 

Le producteur américain Harvey Weinstein, détenu en prison pour des comportements sexuels hors-la-loi, est également contaminé. Des contacts avec des co-détenus ont en été la cause. Si jusqu’à maintenant, le coronavirus a été classé comme une maladie des seniors, cette affirmation tend à s’effriter au fil des semaines. À 17 ans, la combattante climatique Greta Thunberg a aussi confirmé être contaminée. Ce qui ne l’empêche pas de continuer son combat de forcenée pour la préservation de l’environnement. 

Le Prince Charles d’Angleterre, Paulo Dybala, le joueur de football de la Juventus de Turin, Tom Hanks, l’acteur ayant porté au panthéon le film « Forrest Gump »,  Itziar Ituno, une actrice de la série « La Casa de Papel »… Tout autant de personnalités atteintes par le nouveau coronavirus. 

Maminirina Rado

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena mora Misy fitsapana hafanana, lasa atahoran'ny olona

Ankoatra ny fanajana ilay elanelana 1 metatra dia tsy maintsy tsapaina hafanana avokoa ireo olona tonga milaha. bary eny anivon'ny tsenam-pokontany ao

 

anatin'ilay tetikasa tsena mora hamatsiana ny isan-tokantrano amin'izao hamehana ara-pahasalamana izao. Tsy maintsy manosotra ilay ranom. panafody mamono mikraoba amin'ny tanana ihany koa izay miteraka horohoro eo amin'ny tsirairay. Amin'ny ankapobeny mantsy dia amin'ny masoandro be avokoa no hilaharan'ny rehetra ny tsenam. pokontany ary maharitra ora maromaro izany. Tsy vitsy ireo lasa marary an. doha noho izany ka matahotra ny mety hisian'ny hafanana miakatra mety hitondrana azy any amin'ny fitokana-monina. Hetahetan'ny rehetra araka izany ny hanatanterahana ilay fanaterana kojakoja hataon'ny Fokontany ho an'ny isan-tokantrano ialana amin'ireo karazana ahiahy maro.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiambina tratra nanendakaNy aretin-dreniny no nahatonga azy ho jiolahy

Lehilahy iray no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP7 ny alahady faha 22 martsa teo tetsy 67 ha rehefa avy nangarom-paosina tera.tany vahiny 01.

Tokony ho tamin’ny 02 ora tolakandro, raha nandalo teo Ravitoto, etsy 67ha, ity tera.tany vahiny ity no nisy nijokojoko avy ao aorinany ary nanokatra moramora ny kitapo teny aminy. Lasan’ilay olon-dratsy tamin’izany ny findainy iray tao anatin’io kitapo io. Nisy mpandalo nahita anefa izany rehetra izany ka nilaza avy hatrany tamin’ilay tompon’entana. Niantso vonjy ity farany sady nanenjika ilay olon-dratsy ka voasambotry ny Polisy tsy lavitra teo ilay olon-dratsy. Ny Polisy izay efa nanao velem-pandrika hisamborana azy raha vao naheno ny antso vonjy. Nosavaina izy ka mbola teny aminy ilay finday vao avy norobainy. Nentina natao fanadihadiana avy hatrany izy ka niaiky ny helony tanteraka nandritra izany. Nilaza ho manao « sécurité » no asany ary ny fahasahiranany noho ny reniny marary no antony hanaovany izany asa ratsy izany. Efa naverina tamin’ny tompony moa ilay finday nalainy. Natolotra ny fampanoavana ny fiandohan'ny herinandro teo ny lehilahy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fihariana anaty valan’aretinaMisy ny maty antoka, ao koa ireo mahazo tombony

Maro be ireo sehatra mahita faisana amin’ity aretina Coronavirus ity. Anisan’ny loha laharana amin’izany ireo mpisehatra rehetra amin’ny fizahantany.

 

 Raha ny eto Madagasikara fotsiny dia efa lavaka be ny vola very tanatin’izao krizy izao. Ny miasa amin’ny sehatra fitaterana sy ireo orinasa tsy miankina dia voa mafy ihany koa amin’izao fotoana izao. Misy ny ezaka ataon’ny fitondram-panjakana saingy mety hisy fetrany ihany izany atsy ho atsy raha mitohy ny tsy fiodinan’ny asa aman-draharaha tahaka izao. Tsy tahaka ireo firenena mandroso sy manankarena be i Madagasikara ka ho afaka hanetsina hatrany ny lavaka rehetra sy hiantoka tanteraka ny filàna misy amin’ny vahoaka fa sombiny izay tratra ihany no hatao.

Avo 5 heny

Ho an’ny hafa indray kosa dia tombony ny fidiran’ity aretina ity teto amin’ny firenena. Raha ho an’ny toeram-pivarotana fanafody manokana ohatra dia nanazava ny tompon’andraikitra iray fa mitombo avo 5 heny ny vola maty sy niditra taorian’ny fanambarana fa tafiditra eto ny aretina. Velom-bolo ihany koa ny mpampongady indrindra ireo mpivaro-bary sy ny entana ilaina an-davan’andro amin’izao fotoana izao. Mba mety ihany koa ny tsenan’ny mpaninjara satria ankehitriny dia saika maka entana isan’andro mihitsy izy ireo ary tsy maharaka ho amin’ny filan’ny mpanjifa mihitsy izany. Hatreto aloha dia mbola mety kosa ny tsena ny amin’ireo mpandraharaha misehatra amin’ny solika. Tamin’ireny filaharam-be ireny dia efa nahalafo solika mihoatra ny tokony ho izy mantsy izy ireo izay mbola manetsina ny fatiantoka amin’ny mety ho fidinan’ny mpanjifa manoloana ny fanapahan-kevitra nampiato ny asa fitaterana.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Hotely ColbertMpiasa miisa 375 naato tamin’ny asany

Mikatona avokoa ireo toeram-pisakafoana lehibe 3 ao amin’ny hotely Colbert araka ny fantatra.Antony nahatonga izany ny fahavitsian’ny olona tonga ao amin’ny hotely lehibe iray ity

 

sy ny tsy fisian’ny mpizahantany noho ny fampiatoana ny sidina iraisam-pirenena rehetra miditra eto Madagasikara.Nisy ihany koa noho izany ireo mpiasa voatery naato tamin’ny asany aloha ka miisa 375 izy ireo.Anisan’ireo sehatra tena voadona mafy noho ny fisian’ny Coronavirus ny sehatry ny fizahantany ka tafiditra ao anatin’izany ireo « Tour operator » , ny toeram-pisakafoanana sy trano fandraisam-bahiny.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS MANERAN-TANYMANANIKA NY 20 000 NY MATY

19 784 ny olona maty, 451 355 ny voa, 112 982 ireo sitrana, raha ny tatitra maneran-tany

voaray omaly tamin’ny 9 ora alina. Olona manodidina ny 3 miliara eto ambonin’ny tany no nanaovana antso avo mba tsy hivoaka ny trano (confinement), ka isan’ny tena ahitana izany ny firenena manodidina ny 70 eo ho eo. Misy ireo fanjakana namoaka didy fa an-tery io, ka isan’izany i Inde, isan’ny be olona indrindra.

 

 

683 no maty tao anatin’ny 24 ora monja, ary 7503 ny fitambaran’ny maty hatramin’ny omaly, rah any tatitry ny Protection civile any an-toerana, izay fitomboana 10% eo tao anatin’ny iray andro. Isan’ny nahitana fiakarana be ny taham-pahafatesana tany Lombardie ivon’ny aretina any Italie, izay nisy fitomboana 7%, ka tafiakatra 4474 ny maty. Tafiakatra 74 386 ny tranga efa voamarina, izay ambanin’ny 8% ny fivoarany na izany aza.

 

 

1331 ny maty tany Frantsa izay saika tany amin’ny hopitaly raha ny antontan’isa farany omaly, ka ny 86% tamin’ireo dia nihoatra 70 taona avokoa. 231 no maty tao anatin’ny 24 ora. Mahatratra 25 233 ny voa, ka ny 11 539 any amin’ny hopitaly, ary ny 2827 amin’ireo dia ao amin’ny sampana fameloman’aina. Ny 1/3 amin’ireo 2827 ireo dia latsaky ny 60 taona, ary ny 59% eo anelanelan’ny 60 hatramin’ny 80 taona, araka ny tatitry ny Tale Jeneralin’ny fahasalamana Jérôme Salomon.

 

Tao anatin’ny fanaraha-maso nataon’ny zandarimaria mihitsy ireto mpifankatia ireto no tra-tehaka teo am-panaovana firaisana ara-nofo tao anaty fiara tany Haute-Garone any Toulouse. Tsy nanaja ny fitsipika tsy tokony hivoahana ny trano. Ny 23 martsa teo no nisehoan’ity tranga hafakely ity, saingy omaly, vao tena nivoaka sy niteraka resabe teo amin’ny tontolon’ny fampahalalam-baovao Frantsay. Nampandoavina lamandy 135 Euros moa ireo mpifankatia ireo.

 

 

 Isan’ireo firenena nandray fepetra hentitra hisorohana ny coronavirus ny Filoha Rosianina Vladimir Poutine. Isan’izany ny safidy hoe: na mijanona 15 andro ao an-trano, na mivoaka dia migadra 5 taona any am-ponja. Teo ihany koa  ny fametrahana camera de surveillance 100 000 isa. Olona roa efa nahazo taona satria 73 sy 88 taona no maty tao Moscou omaly, izay voalaza fa nisy tsimok’aretin’ny Coronavirus, araka ny fanazavan’ny manam-pahefana ara-pahasalamana, saingy ambara fa mety tsy antony tena voamarina fa nahafaty azy ireo. Voamarina fa tratry ny “pneumonie” sy pathologies concomitants” izay ireo, hoy ny Minisiteran’ny fahasalamana any an-toerana. Amin’izao dia tsy mbola misy maty voamarina fa Coronavirus no nahafaty azy tany Rosia, hoy ny fanjakana.

Nangonin’I Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antohomadinika, Antanimena, AnalakelyMiasa vao maraim-be ireo mpandidy poketra sy mpanendaka

Lehilahy 2 no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP7 ny sabotsy faha 21 martsa 2020 teo tetsy Antohomadinika rehefa avy nanendaka vehivavy iray.

 

Ny alakamisy faha 19 martsa 2020 teo dia naharay taratasy fitarainana avy ao amin’ny fokontany 67 ha Avaratra Atsinanana sy ny ao amin’ny faritra FTA II, noho ny fisiana asan-jiolahy izay miseho saika ho isan'andro eny amin’izy ireo. Fantatra fa lehilahy miisa valo no manao izany asa ratsy izany amin’ireo toerana ireo indrindra vao mangiran-dratsy sy rehefa ora firavan’ny mpiasa amin’ny hariva. Mitondra sabatra sady mandratra ireo olona endahiny ihany koa ireto jiolahy ireto. Manoloana izany dia nanokatra fikarohana avy hatrany ny Polisy, ka ny sabotsy faha 21 martsa teo no voasambotra teny antohomadinika ny 2 tamin’ireo olon-dratsy rehefa avy nanendaka vehivavy iray izay nahazoan’izy ireo vola 600.000 ariary. Nandritra ny fanadihadiana azy ireo dia niaiky izy ireo fa mpanao asa fanendahana, ary anisan’ny nanafika sekoly tsy miankina iray teo 67ha Avaratra Atsinanana ny faha 10 sy faha 12 martsa lasa teo. Nilaza ihany koa izy ireo fa manataka poketran’olona eny Antohomadinika sy Antanimena ary Analakely no fanaony manomboka ny 04 ora ka hatramin’ny 06 ora maraina eo, amin’ny fotoana izay mahabesaka olona maika handeha hivarotra na hamonjy toeram-piasana miditra vao maraina be. Fantatra nandritra ny fanadihadiana moa fa efa mpamerin-keloka avokoa ireto roa lahy ireto satria dia efa nifonja teny Antanimora ny taona 2017 sy 2019 teo noho ny antony halatra sy herisetra ary vono sy ratra niniana natao. Efa eny am-pelatanan’ny fitsarana ny raharaha.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraNijanona ho 19 ny olona voan’ny Coronavirus

Tsy nisy ny tranga vaovao nanomboka teo anelanelan’ny talata 24 martsa tamin’ny 12ora sy sasany atoandro ka hatramin’ny omaly alarobia 25 martsa

 

tamin’ny ora mitovy, raha ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle avy amin’ny CCEO Covid 19 eny amin’ny MBC Ivato omaly.Mbola nanamafy ny filoham-pirenena ny hariva fa tsy nitombo ny isa. Olona 150 anefa no nanaovana fitiliana tao anatin’izay elanelanm-potoana izay, dia ireo olona tonga avy any amin’ny firenena misy ny coronavirus sy ireo olona nifanerasera tamin’izy irao, izay niisa 9, ary teo ihany koa ny mpiasan’ny seranam-piaramanidina miisa 22. Omaly izany dia nijanona ho 19 ireo voa, ka ny 18 tsy misy soritr’aretina ary tsy misy ahiana ny ainy. Nanamafy ny tokony hitandroana sy hanajana ny lamina napetraky ny fanjakana ity manam-pahaizana amin’ny tontolon’ny fitsaboana ity. Zava-dehibe, hoy izy, ny fitsinjovana ataon’ny fanjakana amin’ireo kazarana sy sokajin’olona eo amin’ny 14 eo. Isan’ny notsindriany manokana ireo olona farofy mety hanao “forme grave” raha sanatria ka voan’ny coronavirus, toy ny zokiolona. Ny mampiakatra ny taham-pahafatesana any amin’ny firenena mandroso dia ny olona marefo. Adidin’ny tsirairay ny mitandrina nohon izany.Zava-dehibe ny fanapahan-kevitra hoe: Ny zokiolona dia hitondrana zavatra mampitombo ny hery fiarovana: soja, vitamine C, ronono,…

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana ny CoronavirusNahita vahaolana ny mpikaroka Malagasy ?

Na dia somary niolankolana firesaka aza ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Ahmad Ahmad dia toa mazava fa efa nahita fanafody hitsaboana ireo mararin'ny

Coronavirus ireo mpitsabo sy manam-pahaizana, ary teknisianina Malagasy izay nikaon-doha maharitra tamin'ity herinandro ity. Efa misy « Protocole » na fomba fandraisana an-tànana ireo marary ampiasaintsika eny amin'ny Hopitaly Manarapenitra Andohatapenaka sy ny hopitaly eny Anosiala, hoy ny Minisitra. Tsy hilaza ny anarany aho satria manjary manao dokam-barotra momba ilay fanafody, hoy izy, fa ny azo ambara dia hita ho nihatsara ireo marary. « Protocole » efa ampiasan'ireo firenena vitsivitsy nahitana fahombiazana, ampiana ny fahaiza-manao eto an-toerana no ampiasaina raha ny nambaran’io minisitra io, izany hoe: raha halalinina, dia nahita karazana “formule” hoenti-mitsabo ny aretina coronavirus ny Malagasy, saingy tsy atao doka be. Nilaza rahateo io Minisitra io, fa miasa mangina ao anatin’ny fiatrehana izao zava-tsarotra ara-pahasalamana lalovan’ny firenena izao. Irariana ny ho fahombiazan’izany, fa raha io fanazavan’ny minisitra io aloha, dia misy tokin’aina ny hahafaha-mandray an-tànana ny fitsaboana ity areti-mandripaka ity.Nahatafavoaka teny moa ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Ahmad Ahmad io omaly io raha niditra mivantana tao amin’ny TVM avy eny amin’ny CCO COVID 19 Ivato fa mahavita azy anie ny raokandro Malagasy e! Nambarany koa anefa fa manaraka ny fomba fiasa efa nataon’ireo firenena nahavita nifehy ny Coronavirus i Madagasikara.Omaly alarobia ihany koa dia nampahafantatra ry zareo avy eny amin’ny IMRA fa efa misy ny fikarohana ataon’ny manampahaizana sy mpikaroka Malagasy amin’izao fotoana; ka anisan’ny fomba fiasa ao anatin’izany ny famantarana ny fanafody efa nisy sy nampiasaina niadiana tamin’ny Coronavirus, ny fijerena ireo singa nandrafitra azy ireo .Avy eo atambatra ireo fanafody mba hahazoana vokatra tsara kokoa noho ny efa nisy teo aloha.

Mila mailo foana

 Hatreto tokoa aloha dia ny 18 amin’ireo 19 voa dia tsy misy olana be na ahiana ny ainy. Na izany na tsy izany, dia mampihoro-koditra ny mandre any amin’ny firenen-kafa hoe : misy mahatratra hatrany amin’ny 400 hatramin’ny 800 ny maty ao anatin’ny iray andro. Ny taham-pahafatesana amin’ny ankampobeny amin’ny Coronavirus anefa, dia ny 2 hatramin’ny 4% isan-jato no mamoy ny ainy, ary ireo marefo sy tsy ampy hery fiarovana no tena lasibatra. Tsy midika izany fa izay voa dia maty avokoa. Na izany aza dia tokony hitandrina mandrakariva, ary manaraka ny toromarika satria mahery vaika matoa mandripaka olona maneran-tany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMafy ny krizy ara-toekarena aterany

Saika ny krizy entin’ny aretina coronavirus avokoa ny firenena manerana ziao tontolo izao eny fan a ireo tsy ahitana ny valan’aretina aza nohon’ny fijanonan’ny fifanakalozana ara-barotra.

 

Ny any Frantsa moa dia efa nanambara mihitsy ny Minisitry ny Toekarena fa tsy maintsy hilatsaka ny harinkarena faobe amin’ity taona ity na dia hanao ny ezaka rehetra aza aorian’ny fifehezana ny valan’aretina. Ny sehatr’asa rehetra manerana an’izao tontolo izao mihitsy mantsy ankehitriny no voakasika ary misy aza ireo mpahay toekarena no efa manao fampitahana sahady ny krizy misy amin’izao fotoana izao amin’ny krizy mafy be ara-toekarena tamin’ny taona 1929. Raha ny any Frantsa ihany dia 25% n’ny famokarana amin’ny Indostria sisa no hatao. Ny eto Madagasikara moa dia efa manomboka tsy mihodina intsony ny orinasa afakaba mampiasa olona maro be. Ny télétravail sisa no miodina ary ampoizina tanteraka atsy ho atsy ny fitotonganan’ny tarehimarika ara-toekarena eto an-toerana tahaka ny misy any ivelany.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaran'ny CORONAVIRUSMisy misoloky sahady

Mampahafantatra antsika olom-pirenena rehetra ny polisim-pirenena fa ireo fiara 4x4 manokana miasa amin’ny Coronavirus avy any amin’ny CCO (Centre de Commandement Opérationnel) ihany no afaka manao ny fizahana manokana ara-pahasalamana isan-tokantrano.

Misy sahady mantsy amin’izao fotoana izao ireo olona mitady hisoloky ho mpiasan’ny fahasalamana ary miaraka amin’ny fiara mihitsy izy ireo milaza fa isan’ireo dokotera mizaha manokana ny resaka « Coronavirus » ka manatona antsika vahoaka any an-tokantrano any. Tsara arak’izany ny manamarika fa miantso ary mampandre mialoha foana ilay olona hozahana fahasalamana ireo ny tompon’andraikitr’ireo fiara manokana 4x4 ireo izay vao tonga any amin’ilay toerana misy olona hozahana. Marihina fa mpiasan’ny fahasalamana sy mpitandro ny filaminana no ao anatin’ireny fiara ireny. Azo hatao tsara arak’izany ny miantso ny mpitandro ny filaminana akaiky azy indrindra raha sendra mahita tranga mifanohitra amin’ireo voalaza etsy ambony ireo.

Nangonin'i Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Lalatiana Andriatongarivo“Tsy azo sakanana ny Malagasy te hody an-tanindrazana”

Nitondra fanamarihana eo anatrehan’ny fanakianana na fanenjehana mahazo ny fanjakana ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo,

 eo anatrehan’ny fahatafidiran’ny coronavirus teto Madagasikara. Nanao fanintsiana manoloana ny resaka eo anatrehan’ny fanapahan-kevitry ny governemanta. Nisy ny fanomezan-tsiny hoe : ny zotra avy any Eoropa teo anelanelan’ny 16 martsa hatramin’ny 19 martsa no nidiran’ny coronavirus. Tsy hoe ianao eto Antananarivo na eto Madagasikara ihany no tsinjovin’ny Filoha sy ny fitondram-panjakana, fa ny Malagasy rehetra hatrany ivelany : namita asa, na koa nitsangatsangana aza, nipetraka ary te hody,… izay Malagasy daholo, hoy izy. Tsy afaka hanilika na handà ny fidiran’ny terataniny eto Madagasikara, ka hoe misy teratany Malagasy te hody dia tsy raisin’ny fanjakana. Tsy afaka hanao izany ny firenena. Ny firenen-kafa aza dia mandefa fiaramanidina manokana haka ny terataniny. Ny Frantsay ohatra, dia in-telo naka ny terataniny teto Madagasikara, ka nisy ny sidina izay naka olona 300 mahery, fa kosa tsy nitondra olona niditra teto. Mba tsy rariny izany fomba fijery izany satria ny vahoaka Malagasy dia iray ihany na eto an-toerana na any ivelany, ka tsy rariny raha izany no hanenjehana ny fitondram-panjakana, raha ny nambaran’io minisitra io. Ny fotokevitra ara-politika dia hifanajana. Tsy zonao ny manaparitaka vaovao hankahalana ny fitondram-panjakana na “incitation à la haine”. Isan’izany ny Fikambanana Fitia izay mizara sakafo any amin’ny Hopitaly. Tsy zara aza ve mba misy manao tahaka izany? Panier garni: tantely, ronono, spiruline, voankazo,… teny Anosiala sy Andohatapenaka mba hanomezana hery ireo olona marary. Amin’ny fotoana tahaka izao ve dia mbola manana hangovo hanaovana tahaka izany? Hoy io minisitra io.

MAMPITANDRINA IREO HAINO AMAN-JERY MANIA

 Azo atao ny mandefa mpitandro filaminana any amin’ireo haino aman-jery any amin’ireo haino aman-jery tsy manao miaramampita hampitana ny vaovao momba ny Coronavirus miainga eny amin’ny CCO Covid 19. Misy lalàna famaizana ho an’ireo minia mandà izany. Ankoatra io, ny minisitra tompon’andraikitra rehetra dia mandray ny andraikitra tandrify azy manoloana ny fitarainan’ny olom-pirenena, noho ny olana nateraky ny fanapahan-kevitra,… Adidin’ny fitondrana anefa no nandray izay ho an’ny tombotsoan’ny besinimaro no nandraisana ny tsy fahafahana mivoaka na dia ekena aza fa tena miantraika. Mandeha ny ezaka sy ny fepetra ankapobeny raisin’ny fanjakana fa tsy ho voavaha amin’ny antsipirihana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisana amin` ny internetMiha manano-sarotra

Somary nanahirana ny fifandraisana amin` ny internet na ny aterineto eto Madagasikara nanomboka ny talata lasa teo.

 

Efa miha maro ireo olom-pirenena no manaraka vaovao amin` ny tambajotra serasera. Eo ihany koa ny fepetra noraisin` ireo orinasa maro fa hampiharina ny « télétravail », izany hoe, miasa any an-trano fa alefa amin` ny alalan` ny aterineto ny asa, izay hamela ny fitohizan' ny asan' ny orinasa sy hiantohana ny fiarovana ny ain` ny mpiasa. Mikorontana anefa ny fifandraisana satria miha maro no mampiasa aterineto eto Madagasikara. Mila mitady vahaolana maika manoloana izany ireo mpisehatra amin` ny aterineto amin` izao ahamena eto amin` ny firenena izao. Mila maharaka ara-potoana ny zava-misy ny vahoaka amin` izao fiatrehana ny COVID-19 izao. Etsy ankilany, mbola manano-sarotra ihany koa ny fampidirana aterineto an-trano isan-tokatrano. Toa tsy natao ho an` ny olon-drehetra anefa izany. Raha maniry hanana aterineto an-trano ny mpanjifa iray dia izy no miantoka ny lany rehetra amin` ny fampidirana izany. Ny mpanjifa no miantoka ny Box, aloa vola tolo-botsotra. Tsy maintsy manana “onduleur” hiarovana ny fitaovana efa novidian'ny mpanjifa, nefa dia giazana tsy maintsy mijanona mandritra ny 2 taona amin'ny mpisehatra aterineto. Raha toa ka mikasa hiala ao anatin` izay roa taona izay dia dia mbola vola be koa no takiany amin` ny mpanjifa. Any ivelany anefa 20euros na 80 000 ariary isam-bolana dia mahazo “connexion fibre très haut debit”, miampy 270 “chaines télévisées”, miampy fifandraisana tsy voafetra na eto an-toerana na any ivelany amin'ny firenena 100 mahery maneran-tany. Eto Madagasikara, tsy mahenika ny Firenena akory ny connexion, kanefa vidiana lafo 200 000 ariary hatramin` ny 300 000 ariary (75 euros) isam-bolana. Ny “connexion” fotsiny anefa izay. Ny saran` ny fahana amin` ny finday moa dia tsy azo saintsainina intsony ny halafony. Tena mipetraka ho isan’ireo fitaovana fototra amin’ny fampandrosoana tokoa ny fikirakirana ny teknôlôjia nomerika ary izany no miantoka ny fahombiazan’ireo firenena matanjaka. Ilaina, araka izany, ny fikatsahan` ny tombontsoan` ny rehetra fa tsy hijanona ho tombontsoan` ny olom-bitsy ihany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirananaTsy mitovy hevitra ireo olobe ao an-tanana

Tsy miray hevitra hiaraka hiasa ireo olobe ao an-tanànan'Antsiranana eo amin'ny fandraisana andraikira amin’ny fiarovana amin'ny fihanaky ny tsimokaretina covid-19.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanterahana ny fanapahan-kevitry ny filohaMiantso fangaraharana ny fiarahamonim-pirenena

Manoloana ny fanapahan-kevitra noraisin’ny filoham-pirenena Malagasy, Andry Rajoelina,

 

 ny alin’ny 24 martsa 2020, teo izay nifantoka kokoa tamin’ny lafiny sosialy dia nanao fanambarana ny avy eo anivon’ny fiarahamonim-pirenena, ONG Hintsy, fa ankasitrahan’izy ireo izany fanapahan-kevitra izany. Isan’ny teboka voalazan’izy ireo ho manan-danja ny filazana fa nampitomboina avo roa heny ny fahafaha-mitily ireo fambara mikasika ity areti-mandripaka COVID19 ity. Zava-dehibe tao anatin’izay ihany koa ny lafiny fiahiana sosialy toy ny fitsinjarana ny lelavola mitentina 10 miliara ariary amin’ireo heverina fa mila izany nohon’ny tsy fahafahan’izy ireny mihary vokatr’ity fepetra ara-pahasalamana ity. Isan’izany ireo mpamily fiara karetsaka sy fitateram-bahoaka, ny mpivarotra amoron-dalana, ny mpivarotena. Eo koa ny fizarana ireo sakafo misy otrikaina ho an’ny sahirana sy zokiolona isam-pokontany. Miantso kosa anefa na izany aza izy ireo mba hatao mangaraharaha ny fanatanterahana ity fanapahan-kevitry ny filoham-pirenena ity.Izany hoe ampahafantarina tsara : iza no manao inona, tetibola ohatrinona no mankatsy sy mankaroa, ahoana ny fomba fizarana azy, inona ny fepetra takiana amin’ireo omena fanampiana, firy ny isan’ny olona hahazo fanampiana zakan’ny tetibola am-pelatanana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanarahana ireo fepetra raisin` ny fanjakanaMampigadra herintaona, handoavana onitra 500 000 ariary

Mipetraka eto Madagasikara ny fahamehana ara-pahasalamana (état d’urgence sanitaire) araka ny fepetra noraisin` ny fitondram-panjakana.

Noho izany, tsy maintsy naka fanapahan-kevitra sy fepetra ny fanjakana manoloana ny fihanaky ny aretina COVID-19 ka nandray ny didim-panjakana lah. faha 2020-359 tamin` ny 21 martsa 2020. Mijanona any an-trano avokoa ny rehetra. Mijanona tanteraka ny fitateram-bahoaka na an-tanan-dehibe na ny zotra nasionaly. Misokatra kosa ny grande surface, ny mpamongady, ny tsenakely… Olona iray isan-tokantrano ihany no afaka miantsena. Mihatra ny fepetra tsy fahazoana mivezivezy amin` ny alina, manomboka amin` ny 8 ora alina ka hatramin` ny 5 ora maraina. Mikatona avokoa ireo biraom-panjakana afa-tsy ho an`ny fahasalamana sy ny fitsarana. Horaisina ny fepetra hamehezana ny vidin` entana. Ho hentitra ny fanjakana amin` ireo manaparitaka vaovao tsy marina na amin`ny fampahalalam-baovao samihafa ka hisy fanasaziana. Ireo fepetra ireo dia voalaza ao amin` ny and. faha-17 sy faha-18 araka ny lalàna faha 91-011 tamin’ny 18 jolay 1991 mahakasika ny vanim-potoana manokana (situation exceptionnelle). Voambara ao amin` ny and. faha-19 fa “raha misy fandikàna ireo fepetra napetraky ny manam-pahefana dia mampigadra telo volana hatramin` ny herintaona na mandoa onitra 100 000 ariary hatramin` ny 500 000 ariary na izy roa miaraka”. Mahakasika ireo olona tokony tiliana manokana kanefa minia tsy manaiky izany dia misy ny sazy mifandrify amin` izany ao amin` ny lalàna mifehy ny fahasalamam-bahoaka ao amin` ny and. faha- 295 hatramin` ny faha-331. Ireo fepetra noraisina ireo rahateo dia voafaritra mazava ao anaty lalàna ka efa mampitandrina ireo tompon’andraikitra mahefa manoloana izany. Ao anatin` ny fanentanana sy tanteraka ny fanjakana mba hanaraka ny toromarika nomen'ny fitondram-panjakana ho fisorohana ny aretina "coronavirus".

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina ivatoZaraina cache bouche sy gel maimaim-poana ny vahoaka

Zaraina cache bouche sy gel maimaim-poana fanadiovana tanana tsy mandany rano reo vahoaka ao amin'ny kaominina Ivato.

 

Tarihin'ny Ben'ny tanana penjy randrianarisoa. Ho an'ny cache bouche manokana dia miisa 3000 izy ireo ka hahazo hatramin'ny mpivarotra amoron- dalana amin'izao fiandohany izao. Miampy ranom-panafody famonoana bobikely 5 barika ireo ho fiarovana amin'ny fiparitahan'ny otrik'aretina coronavirus. Tsiahivina moa fa mpitandro ny filaminana amin'ireo paositry ny zandarimariam. pirenena 4 ao an-toerana koa toa an'Ankadindravola, Ivato.. . no nahazo tombontsoa tamin'izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra finday sy volaNidoboka eny Antanimora ilay jiolahy tsy ampy taona

Nalefa eny Antanimora Lehilahy iray 17 taona no voasambotry ny Polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny Boriborintany faha-07 etsy 67Ha noho ny resaka fanendahana.

 Vehivavy iray niandry fiara handeha hody no voaendaka teo amin’ny « arrêt bus » vatobe ny alin’ny alahady faha 22 martsa teo tokony tamin’ny 7 ora sasany. Lasan’ireo mpanendaka tamin’izany ny poketra izay nisy vola mitentina 200.000 ariary sy finday avo lenta miisa 2. Nametraka fitoriana avy hatrany tao amin’ny biraon’ny Polisy etsy 67Ha ity voaendaka ity. Avy hatrany dia nanatanteraka fisafoana sy fanadihadiana teny an-toerana ny Polisy, ka ny alatsinainy faha23 martsa dia nanao velam-pandrika ny Polisy sy ilay niharam-boina. Tokony ho tamin’ny 02 ora tolakandro dia tsikaritry ny Polisy teo amin’ilay toerana nanaovany ny asa ratsiny ihany ity tovolahy mpanendaka ity ka avy hatrany dia nosamborina. Rehefa tratra izy ka nosavaina dia mbola teny aminy ny ampahan’ilay vola very sy ny finday miisa 1. Ny finday iray hafa kosa efa namidiny . Tamin’ny fanadihadiana azy dia niaiky ny heloka vitany izy ary nilaza fa efa fanaony ny manendaka eo amin’io faritra vatobe 67Ha io. Tsy misy namana izy fa mandeha irery. Tamin’ny fanadihadiana ihany koa no nahafantarana fa efa nigadra teny Antanimora ity mpanendaka ity ny taona 2019 noho ny resaka hendaka hatrany. Efa tafaverina any amin’ny tompony kosa ireo zavatra very ka hita teny aminy. Notanana am-ponja vonjimaika eny Antanimora izy rehefa avy natolotra ny fampanoavana ny talata faha 24 martsa 2020.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina “10 andro sisa ny ady…”

Toa mampihorohoro sy mampatahotra ny olona maneran-tany ny Coronavirus. Raha mikasika an’i Madagasikara manokana, dia vaovao mahafaly fa ny olona

 

natao fitiliana rehetra omaly alarobia, dia tsy nisy voa avokoa, hoy ny Filoha Rajoelina omaly. Ny faha-4 aprily no hanaovana fandrefesana na ny tombana hoe nanao ahoana ny fifehezana ny cvoronavirus. Fantatra daholo ny olona mitondra sy ireo avy any ivelany arahi-maso akaiky. Ho an’ilay zotran’ny Air Madagascar MD051 tonga tamin’ny 18 martsa, nisy mpandeha 145, dia efa vita avokoa ny fitiliana ny olona nandeha taminy. Iray ihany no voa tamin’izy ireo. Tsy tokony hivoaka ny trano ny ambiny tsy voa. Misy ny tsimokaretina tsy hita raha tsy 14 andro. Alohan’ny 4 aprily dia tsy maintsy hatao fitiliana avokoa ny olona rehetra avy any ivelany, eny fa ny tany alohan’ny sidina farany aza, hoy i Andry Rajoelina. 10 andro sisa ady ataontsika. Ho voafehintsika io raha izao hatrany no ataontsika. Ho tonga izao alina izao ny “cargo” hitondra ny fitiliana haingana 20mn, hoy hatrany izy omaly hariva. Haka mpitsabo mpanampy hanao fitiliana.Hanao fanambarana lehibe amin’ny 4 aprily. Raha izao no mitohy, dia ho resintsika io. Ny tao Maorisy dia tsy betsaka noho ny teto ny fiaramanidina, kanefa ny azy ireo efa 42 raha 19 ny antsika. Ny azy ireo 2 no maty, fa ny antsika arahi-maso akaiky ny fahasalamana. Laharam-pahamehana ny fiarovana ny Malagasy, ka mino isika fa ho resintsika io, raha ny nambaran’ny Filoham-pirenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana sy Sehatra tsy miankinaNifanaraka fa tsy hisy fandroahana mpiasa

Tsy maintsy hisy fiantraikany maro amin’ireo sehatra ara-toekarena eto amin’ny firenena ny fanapahan-kevitra noraisina indrindra ny amin’ny tsy fivoahana ny trano intsony.

 

 Nanambara ny filoha Andry Rajoelina omaly  fa mba tsy haharatsy loatra amin’ny toekarena ny akon’izany dia misy ny fifanarahana tsy maintsy natao tamin’ny sehatra tsy miankina mba tsy hahafaty ny Malagasy. Tsy hisy ny fahaverezan’asa Nisy ny fivoriana niarahan’ny fitondram-panjakana tamin’ireo sehatra tsy miankina mba ho fitandrovana ny tsy hahavery asa ireo mpiasa Malagasy. Fantatra fa ny sehatra tsy miankina dia mampiasa olona marobe eto Madagasikara. Izany no antony tsy maintsy nihaonana tamin’ny Sendikan’ny Indostria eto Madagasikara), ny Vondron’ny Orinasa Afakaba sy ireo mpiara-miombon’antoka (GEFP) ary ny FIVondronan’ny MPAndraharaha Malagasy (FIVMPAMA). Fivoriana nijerevana ny marimaritra iraisana mba tsy hampisy ny fanajanonana ireo mpiasa misehatra amin’ireo vondrona lehibe mampiasa olona marobe ireo.

Fifanarahana

Tapaka tamin’izany ary fa tsy hisy ny fandroahana mpiasa saingy misy ny fepetra mifandray lalana amin’izany. Mihemotra ny fanambarana sy ny fandoavana hetra, tsy mandoa CNaPS sy OSTIE .Maromaro ny fepetra sy ny fifanarahana noraisina mahakasika ny lafiny ara-ketra tamin’ny fivoriana niarahana tamin’ireo vondron’ny mpandraharaha sy ny orinasa tsy miankina ireo. Nahemotra amin’ny 15 mey ny fanambarana sy ny fandoavana ny hetra tokony hatao ary hajanona avokoa ny fanamarinana ara-ketra hatramin’ny 31 mey. Ankoatr’ izay dia tsy hisy ny fandoavana ny latsakemboka amin’ny CNaPS sy OSTIE fa ny fanambarana amin’ny Haba Alaina amin’ny Tataom-bidy (TVA) sy ny hetra alaina amin’ny karama (IRSA) ihany sisa no hatao.

115 miliara ariary

115 miliara Ariary no hetra tokony haloa hiditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana sy ho fampiodinana ny asam-panjakana saingy nekena aloha ny fifanarahana hanemotra izany mba tsy hisy mpiasa voaraoka na ho tratran’ny chômage technique Mihemotra ny fandoavam-bola any amin’ny Banky Tsy vitsy ihany koa ireo olon-tsotra na orinasa nihindram-bola tamin’ny Banky ka tsy maintsy nojerena manokana ny mahakasika azy ireny. Nanambara ny filoha fa nisy mihitsy ny fihaonana tamin’ireo fikambanan’ny mpisehatra matihanina amin’ny Banky (APB) niresahana ny amin’ny fandoavam-bola tokony hatao amin’ity volana ity. Tapaka tamin’izany fa ahemotra ny fandoavam-bola indrindra ho an’ireo izay nanao findramam-bola nividianana tany na nanaovana trano ( crédits immobiliers). Ho avy ny fanampiana avy any ivelany Manoloana izany fahavoazan’ny fanjakana izany indrindra ny amin’ny lafiny ara-ketra dia misy ny lamina hoy hatrany ny Filoha. Efa nisy hoy izy ny fifampiresahana tamin’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena (FMI) sy ny Banky Manerantany ary ho avy ny fanampiana manokana amin’ny herinandro.

 Tsirinasolo sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra eny AnkatsoNanokafana tsena manokana

Betsaka ireo mpianatra tsy tafody mbola tavela eny amin'ny anjerimanontolo amin'izao fotoana izao.

 

Tsy afa-mivoaka mividy entana sy miantsena anefa izy ireo ka nanokafan'ny fitondram-panjakana tsena eny an-toerana nanomboka omaly. Tao Ankatso I no nisantarana izany hiitatra amina faritra maro fonenan'ireo mpianatra eto an-drenivohitra. Tanjona ny hiarovana ny mpianatra amin'ny fiparitahan'ny otrik'aretina coronavirus. Ankoatra izay moa dia nodiovina tamin'ny alalan'ny fanondrahana ranom-panafody famonoana bibikely avokoa ny tranon'ny mpianatra rehetra, hetsika tohanan'ny ministeran'ny fampianarana ambaratonga ambony.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Moto Tsy azo taingenan'olon-droa intsony

Tsy azo taingenan'olon-droa intsony eny fa na dia ireo tompony aza moto rehetra mivezivezy eto amintsika.

Ny mpamily ihany no mitondra izany raha tsy maintsy mivoaka ary tsy maintsy manao tampim. bava ihany koa. Tanjona ny hanajana ilay elanelana 1 metatra eo amin'ilay mpamily sy ny olona entiny hiarovana amin'ny fiparitahan'ny otrik'aretina coronavirus. Ho an'ny teny Itaosy manokana omaly dia hentitra ny mpitandro ny filaminana tamin'ny fanaraha. maso azy ireny ka ireo izay tratra nitondra olona dia nosakanana avy hatrany no sady nanaovana fanentanana. Moto an-jatony omaly raha kely no voasakana tamina faritra maro teo an. drenivohitra sy ny manodidina.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanajana elanelana 1 metatraTena manahirana ihany

Manankery amin'ny fihiboana "confinement" ao an-trano ve ny tokony hisian'ny elanelana 1 metatra isan'olona ?

Somary mahavariana ihany mantsy raha ny zava-misy tazana teny am-dalambe teny afak’omaly talata sy omaly alarobia nanerana ny lalana izay nandalovan'ny mpanao gazety fa marobe ireo olon-droa lahy sy vavy no mifampitantana an-dalana tena malai-misaraka aok'izany. Ny eny amin’ireo epicerie sy toeam-pivarotana maro ihany koa dia tazana fa mifanisika ny olona hividy entana, tsy voahaja ilay iray metatra.Ankoatr’izay tazana fa mbola maro ihany koa ireo olona mifandray tanana rehefa mifampiarahaba na mifanao veloma.Tsy tafita ve ny toromarika sa ny olona sasany no tsy dia mivaky loha firy amin’ny Coronavirus ? Ny filoham-pirenena dia mamerimberina tamin’ireo resaka nataony fa ilaina apetraka eto Mafagasikara ny fanajana nyfitsipika (discipline); tena mora ho antsika ny mandresy io aretina io rehefa manaraka “discipline” isika, hoy izy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fanajana elanelana 1 metatraTena manahirana ihany

Manankery amin'ny fihiboana "confinement" ao an-trano ve ny tokony hisian'ny elanelana 1 metatra isan'olona ?

Somary mahavariana ihany mantsy raha ny zava-misy tazana teny am-dalambe teny afak’omaly talata sy omaly alarobia nanerana ny lalana izay nandalovan'ny mpanao gazety fa marobe ireo olon-droa lahy sy vavy no mifampitantana an-dalana tena malai-misaraka aok'izany. Ny eny amin’ireo epicerie sy toeam-pivarotana maro ihany koa dia tazana fa mifanisika ny olona hividy entana, tsy voahaja ilay iray metatra.Ankoatr’izay tazana fa mbola maro ihany koa ireo olona mifandray tanana rehefa mifampiarahaba na mifanao veloma.Tsy tafita ve ny toromarika sa ny olona sasany no tsy dia mivaky loha firy amin’ny Coronavirus ? Ny filoham-pirenena dia mamerimberina tamin’ireo resaka nataony fa ilaina apetraka eto Mafagasikara ny fanajana nyfitsipika (discipline); tena mora ho antsika ny mandresy io aretina io rehefa manaraka “discipline” isika, hoy izy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Chloroquine hitsaboana CoronavirusNankatoavin` ny fanjakana Alzerianina saingy…

Nanambara ny ministeran` ny fahasalamam-bahoaka any Alzeria fa azon` ny hopitaly ao aminy ampiasaina ny fanafody “chloroquine”

 ahafahana mitsabo ireo tranga voamarina fa mitondra ny tsimok`aretina “coronavirus”. Na dia izany, tsy ireo mitondra ny aretina rehetra no afaka mampiasa azy fa miankina ny “protocole medical spécifique”. Ny choloroquine dia iray amin` ireo fanafody efa ela indrindra nentina niadiana ny tazo na dia misy ireo firenena aty Afrika no tsy mankasitraka ny fampiasana azy. Ity fanafody ity moa dia natao hampihena ny hafanan` ny hoditra sy ny atao hoe “inflammation”. Hatreto dia mbola tsy voaporofo 100% ny fampiasana azy amin` ny COVID-19, hoy ny Sampandraharahan’ny firenena mikambana misahana ny fahsalamana (OMS) fa misy kosa ny andrana atao amin` izao. Raha tsiahivina, 17 ireo namoy ny ainy any Alzeria, ka miisa 230 ireo tranga voamarina ka 54% dia avy amin` ny faritra Bilda, izay atsimon` i Alger, renivohitra. Marihana fa tamin` ny herinandro no nanakatona sisin-tany sy fifamezivezena ao anatiny tany Alzeria.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola tsy afaka misioka aloha

Maha velombolo ny fahenoana fa efa mizotra tsikelikely ho amin’ny fahasalamana ny ampahany betsaka amin’ireo voambara ofisialy fa tratrin’ilay aretina COVID19 hatreto.

Na izany na tsy izany dia mbola mitohy ny ahiahin’ny mpiara-belona mikasika ny mety ho avin’ity firenena malagasy ity aorian’izao sendra handalovany izao. Ho voafehin’ny fitondram-panjakana haingana ve izy ity sa tsia? Tena voara-mason’ny fitondram-panjakana araka ny tokony ho izy tokoa ve ny toe-pahasalaman’ny rehetra, indrindra, fa ireo mbola ahiahiana sy tiliana? Fanontaniana isan’ny mipetraka izany. Ny zava-dehibe aloha dia nampihena tamin’ny ampahany betsaka ny tebiteby ny fahenoana ny vaovao omaly. Tsy azo atao anefa ny misioka mbola tsy tafavoakan’ny ala, hoy ny kolontsaina malagasy izay. Mbola mitohy ny famonoana afo satria samy mbola anaty trano may. Antony io tsy hifanomezan-tsiny, araka an’ilay efa ambara ombieny ombieny, fa hifanomezan-tanana ny amin’ny mba tsy hiparitahan’izay afo izay sy hamonoana azy tanteraka. Mbola mila tohizana ny fanajana ny elanelana iray metatra ho an’ireo izay tsy maintsy mivoaka ny fonenany sy ny fanaovana tampim-bava. Tsy adino ihany koa fa natao ho an’ny rehetra ny fanasana tanana amin’ny fomba mahomby natoron’ny minisitera tompon’andraikitra amin’ny rano sy savony matetika. Ny fihinanana sakafo mitondra otrikaina sy hery fiarovana toy ny voankazo sy legioma. Ireny rehetra ireny izany no heverina fa isan’ny solon’ny rano natao hifehezana sy hamonoana tanteraka ny afo antsoina hoe COVID19 na Coronavirus mandoro an’ity Madagasikara ity aloha hatreto. Izay no tokony hifanomezan-tanana sy hifanentanana fa ny heverina ho tena fitiavan-tanindrazana indrindra, hoy ilay minisitra iray izay, dia ny fijanonana any an-tokantranony avy. Efa fahadisoana im-betsaka teto ny fanaovana mandrimandry manana aretina ka na maro aza no mihevitra fa ny mpitondra no tena tompon’antoka tao anatin’ireny dia fotoana izany izao hanehoan’ny vahoaka kosa fa mahay miara-mientana izy hanavotany ny fireneny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao olimpika 2020 Nanaiky ny fanemorana ny COI

Noho ny fangatahan'i Japon tokony handray ny lalao olimpika 2020 hanemorana izany hetsika izany amin'ny taona 2021 dia nanaiky izany ny COI "Komity olimpika iraisam-pirenena".

Marihana fa taorian'ny fanambarana nataon'i Kanada sy Aostralia ny hisintaka tamin'ny hetsika no nahatonga an'i Japon nangataka ity fanemorana ity.

Ntsoavina Evariste

La Vérité0 partages

JIRAMA - Les factures désormais payables avec Messenger

En cohérence avec l'évolution technologique. Pour faciliter au maximum le quotidien des consommateurs, la JIRAMA poursuit la diversification des moyens de paiement. En plus des paiements par mobile money, s'acquitter de ses factures sur Messenger devient également possible, et ce, à compter du mois prochain. 

« Au cours des derniers mois, dans le cadre de l'amélioration de nos services, nous avons effectué des enquêtes à différents niveaux. Parmi les résultats, nous avons pu découvrir que Messenger figure parmi les réseaux sociaux les plus utilisés par la population malagasy. C'est pourquoi nous avons décidé de développer cette solution de paiement », a expliqué  le directeur adjoint de la société nationale d'eau et d'électricité en charge du marketing et de la vente, avant-hier. Pour accéder à cette plateforme, les clients devront ainsi s'adresser à l'institution de microfinances Accès Banque, et suivre les différentes démarches. « Jusqu'à aujourd'hui, Accès Banque reste la seule à disposer de ce genre de plateforme », notifie le responsable. 

Toujours dans l'amélioration de l'expérience client, la JIRAMA met également en place un dispositif de queue management dans toutes ses agences, en collaboration avec i-laharana. L'objectif étant de réduire autant que possible le temps d'attente avec une meilleure organisation. Toutes ces nouvelles dispositions entrent notamment dans le cadre du plan de redressement de la société énergétique. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Divulgation de fausses nouvelles - 5 millions d'ariary pour retrouver l'auteur

 Un enregistrement d'une voix féminine, avançant un bilan de 200 cas confirmés du coronavirus à Antananarivo, 70 autres à Toamasina ainsi que la mort de la jeune fille de 19 ans a fait le tour des réseaux sociaux, en début de semaine. Sitôt, la fausse déclaration de cette femme a causé une panique générale de la population, non seulement à Antananarivo, mais aussi dans les autres régions qui ne sont pas encore concernées par la menace. D'ailleurs, ces dernières vont jusqu'à interdire les Tananariviens de rejoindre leur ville dans le contrainte de contaminer les autres. D'autant plus qu'elle a prétendu être une journaliste et avoir été menacée de ne pas divulguer cette information. Face à cette situation, les Forces de l'ordre offrent une prime de 5 millions d'ariary à toute personne qui dispose des renseignements pour reconnaitre l'identité de la femme.

Concernant toujours la divulgation de fausses nouvelles, liées au coronavirus, la Police et la Gendarmerie nationales ne cessent de mener une enquête afin de pourchasser les personnes malveillantes qui sèment la terreur envers leur compatriote. Par conséquent, 3 personnes, auteurs de fausses informations ont été placées sous mandat de dépôt et 3 autres ont obtenu une liberté provisoire. Une personne détentrice de compte- fake a, par ailleurs, reçu une liberté provisoire et 8 autres individus font l'objet d'une enquête. D'après le Président de la République, ce n'est pas seulement le coronavirus qui menace la population, mais aussi le virus de la peur et de la panique. 

  Dernièrement, les personnes confinées à domicile se plaignent de l'existence d'imposteurs de titre de médecin et personnel médical effectuant une visite des personnes confinées à domicile. Sur ce, les Forces de l'ordre mettent en garde tous les personnes concernées. D'après elles, seuls les agents du ministère de la Santé publique, les éléments de Forces de l'ordre, les véhicules et médecins du Centre de commandement opérationnel sont habilités à faire des observations médicales et contrôles  à domicile. Avant la visite, les personnes sont préalablement informées.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Prévention contre le coronavirus - L'association Fitia se mobilise au marché d'Anosibe

En action en cette situation d'urgence sanitaire face au coronavirus. Les  membres de l'association Fitia se sont dépêchés hier au marché d'Anosibe pour sensibiliser les occupants sur les gestes à adopter pour prévenir la contamination du COVID-19. Cela a été également l'occasion pour la Première Dame, représentée par son équipe, de distribuer des Equipements  de protection individuelle (EPI). 

L'initiative de l'équipe de la Première Dame Mialy Rajoelina à travers l'association Fitia dans la prévention contre le coronavirus touche plusieurs secteurs d'activité.  Après les actions entreprises au niveau des établissements scolaires  publics d'Antananarivo et  des hôpitaux publics d'Andohatapenaka et d'Anosiala, une sensibilisation a été menée hier au  marché d'Anosibe.  « Nous entamons l'approche des marchands par ceux opérant à Anosibe concernant les gestes à faire pour éviter la propagation du virus tels que la distance à respecter entre deux individus, le port de cache- bouche, etc. », explique l'association Fitia. Visiblement, ses conseils ont été appréciés par les bénéficiaires qui se composent   notamment de marchands de légumes et de gargotiers. D'après  la réaction observée, bon nombre d'entre eux n'ont pas encore saisi les bons comportements à adopter et les ont appris  au cours de cette intervention.

 En outre, des Equipements de protection individuelle ont été distribués. Ils se composent de savons et de cache- bouches fabriquées  à partir de tissu. Après ce  passage à Anosibe, l'équipe de l'association Fitia se rendra dans d'autres marchés pour les mêmes objectifs. 

Par ailleurs, l'opération d'assainissement continue suivant les programmes déjà établis depuis lundi dernier. Gentiane Andrianisa, directrice des opérations  au sein de l'association Fitia a encore souligné que la collaboration avec les délégués des marchés ainsi que la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA)  dans  cette action de lutte contre la propagation du coronavirus demeure très importante.  

KR.

La Vérité0 partages

Autorisation exceptionnelle de circuler - Les demandes à déposer à la gare routière d'Andohatapenaka

 

Suite à une récente décision ministérielle, les demandes d'autorisation exceptionnelle de circuler, sont désormais à retirer à la gare routière d'Andohatapenaka (Maki), et non plus au centre de commandement opérationnel  COVID-19 (CCO) à Ivato. Mais là encore, Tiana Razafimahefa, le ministre de l'Intérieur est très explicite sur ce sujet. Pour circuler le jour, les demandeurs doivent soumettre deux lettres sous pli fermé (sous chemise) auprès des responsables à la gare routière d'Andohatapenaka. L'une est adressée au ministre de l'Intérieur. La seconde doit comporter, notamment pour les entreprises,  la liste des véhicules, mais aussi le nombre de places dans ces derniers, enfin la liste des agents à transporter.

Ces lettres sont à déposer le matin à 8h jusqu'à midi, le temps que les agents du CCO les étudient. Les demandeurs peuvent obtenir la validation le lendemain.  Une précision pour les  demandes d'autorisation concernant les voitures particulières. Elle est accordée pour seulement deux personnes par voiture. Pour la circulation de nuit, la demande pour les salariés d'entreprises privées, est obligatoire. « Ce qui laisse supposer qu'il ne devra avoir beaucoup de requérant. Seuls des salariés devant travailler la nuit   peuvent soumettre leurs demandes et non tout le monde  », précise-t-il encore. Et de poursuivre : « Ce ne serait pas logique qu'une société employant 150 personnes soumette des demandes pour 140. C'est beaucoup trop ». En revanche, les professionnels du secteur de sécurité ou autres agents de santé publique n'ont pas besoin d'une autorisation exceptionnelle. Il n'est pas à écarter qu'ils seront attendus à des urgences, soit dans les hôpitaux, soit autres,  notamment en cette période de pandémie.

Enfin, il tient à rappeler que les poids lourds transportant des marchandises ne seront pas autorisés à circuler, ni faire aucune livraison  pendant la nuit dans la Capitale. Ces camions n'ont le droit d'accéder dans le cœur de la ville que pendant la journée.

Franck R.

 

La Vérité0 partages

Coronavirus - 23 cas positifs sur les 298 testés

4 nouveaux cas recensés. 298 tests sur les passagers et sujets contacts  ont été effectués par l'Institut pasteur de Madagascar (IMP) jusqu'à hier vers midi. 23 d'entre eux ont été déclarés positifs au coronavirus. C'était le dernier chiffre publié par le Centre de commandement opérationnel d'Ivato (COVID-19). Tel est le nombre total des personnes testées positives au COVID-19 à Madagascar lors  du récapitulatif d'hier à 12 heures 30 minutes.  De nouvelles contaminations se sont rajoutées aux 19 enregistrés mercredi. Selon le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole dudit centre hier, les cas confirmés à Madagascar constituent toujours des cas importés faisant partie des vols arrivés entre le 17 et  le 19 mars.

« Les deux de ces trois hommes, âgés respectivement de 72 et 31 ans, sont arrivés par le vol Air France AF 934 le 19 mars dernier et le troisième, âgé de 25 ans provient du vol Air  austral UU 611 le18 mars. Quant à la seule femme de 63 ans, elle a atterri à Ivato à bord de l'Ethiopian  Airlines « ET 3853 », précise-t-elle.  Et d'ajouter que les 22 contaminés au coronavirus sont toujours asymptomatiques et que l'état de santé de la seule personne présentant de la fièvre  et ayant  une difficulté respiratoire caractérisée par un manque d'oxygène s'est amélioré. 

« Seuls les cas confirmés sont traités par  des médicaments »

Au cours de son intervention  à la chaîne nationale malagasy (TVM), le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole du Centre de commandement opérationnel  (COVID-19) à Ivato et non moins doyenne  de la faculté de médecine à l'université d'Antananarivo a affirmé qu'il existe deux traitements liés  au coronavirus. Il s'agit en premier lieu de la prévention à partir de la consommation des aliments renforçant les défenses immunitaires. A cela s'ajoute le soin des  cas  confirmés asymptomatiques et symptomatiques  en se servant du protocole résultant d'une combinaison de  deux médicaments élaborés par les professionnels de la médecine à Madagascar. 

En outre, l'Institution malgache de recherches appliquées (IMRA) vient de mettre au point une formule à base de plantes médicinales pour la prévention du coronavirus. Selon Baomihavotse Vahinala Raharinirina dans sa page Facebook, cette formule a été testée et son efficacité est avérée. Elle sert principalement à renforcer l'anticorps pour aider l'organisme à contrer le COVID-19. Et l'utilisation de cette formule a été cautionnée par l'Etat malagasy et l'OMS. Elle sera distribuée dans les pharmacies afin que les ménages puissent s'en procurer. Il s'agit d'une grande découverte pouvant mener vers la conception d'un médicament contre le coronavirus. 

K.R.

La Vérité0 partages

Secteur privé - Les entreprises optent pour le congé obligatoire

Le chômage technique n'est pas une option. Des entreprises ont ainsi adopté une autre stratégie pour faire face aux impacts générés par le confinement et les mesures de prévention contre le coronavirus. Elles optent ainsi pour le congé obligatoire. Dans ce sens, une institution financière a averti tous ses collaborateurs que : « pour limiter autant que possible le risque d'exposition de nos collaborateurs au virus COVID-19, et afin d'assurer la pérennité de notre banque, nous devons adapter notre organisation pendant cette période de crise en limitant le nombre de collaborateurs présents physiquement au bureau ». Effectivement, les activités économiques dans la Capitale évoluent aujourd'hui au ralenti. Même si les impacts ne sont pas directs, les institutions financières sont évidemment touchées par la situation actuelle. 

Pour réduire au maximum ces impacts, cette banque a donc choisi de mettre en place de nouvelles dispositions notamment pour tous ses collaborateurs, dont les activités ne sont pas indispensables dans le contexte actuel, qui ne feront pas de télétravail et qui ne seront pas obligés de venir au bureau. Toutes ces personnes devront prioritairement apurer leurs congés annuels jusqu'au solde de 10 jours. Les nouvelles recrues de moins d'un an utiliseront les congés anticipés jusqu'à 10 jours. « Après l'attente de ces seuils, les collaborateurs passeront en congé exceptionnel payé. En fonction de la durée et de la gravité de la crise que nous n'arrivons pas à mesurer à ce stade, ces dispositions pourraient être modifiées ultérieurement », notifie l'institution dans sa communication. De nombreuses sociétés suivent cet exemple, notamment pour préserver autant leurs intérêts que ceux de leurs collaborateurs. 

Décision correcte

Face à ce genre de décisions, bon nombre d'employés se plaignent sur les réseaux sociaux. Ils qualifient cette pratique d'injuste et non-conforme aux lois en vigueur. « En temps normal, quand il est question de congé, l'employeur et l'employé définissent respectivement les 15 jours à prendre. Toutefois, nous nous trouvons aujourd'hui en état d'urgence sanitaire, donc le fait de décider d'un congé obligatoire est tout à fait acceptable, surtout que cette décision est prise pour éviter tout chômage technique. Et le Président de la République a même encouragé ce genre d'initiative pour préserver la population » explique un juriste, avant de rajouter qu' « avec le congé obligatoire, les employés continueront à bénéficier de leur salaire, contrairement dans un cas de chômage technique. En plus, l'employeur dont il est question ici a quand même laissé dix jours restants pour tous ses collaborateurs ». 

En tout cas, des mesures exceptionnelles de ce genre peuvent s'appliquer tant qu'elles permettent de garantir la sécurité des employés, et ce sur tous les plans. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Coronavirus - Ihanta Randriamandrato souhaite plus de victimes

Une sortie médiatique plus que choquante ! L'ancienne ministre et non moins ténor du parti « Tiako i Madagasikara », Ihanta Randriamandrato  a été l'invitée d'une chaîne privée de la Capitale avant - hier. Cet ancien membre du Gouvernement du temps de la Transition s'est exprimé sur la situation actuelle, la menace du coronavirus en l'occurrence, et s'est montré perplexe concernant la transparence dans la publication des nombres de cas confirmés comme ayant été atteints par ce virus. Cette politicienne a notamment déclaré qu'elle « ne croit pas » au bilan qui faisait état de 19 cas confirmés et zéro mort au moment de sa déclaration. Elle affirmait également qu'il est pratiquement impossible qu'il n'y ait aucun mort jusqu'à maintenant et sous- entend que le régime tenterait de dissimuler les statistiques exactes relatives aux victimes du COVID-19. Elle s'interroge même pourquoi la Grande île pourrait être différente des autres grands pays comme l'Italie ou la France. Une affirmation des plus aberrantes en cette période de crise sanitaire.

Fidèle à la ligne politique du parti dont elle est issue, Ihanta Randriamandrato s'est aussi contentée de critiquer toutes les mesures prises par l'Etat pour endiguer la propagation du coronavirus dans le pays. En résumé, tout porte à croire que la situation actuelle n'est donc pas assez dramatique pour cette ex - ministre qui souhaiterait que cette pandémie fasse plus de victimes chez ses compatriotes malagasy.

Deux poids, deux mesures 

Dans une situation tendue traversée par le pays en ce moment, le patriotisme et l'unité sont plus que de mise. A preuve, le Président de la République, Andry Rajoelina n'a cessé de répéter dans ses déclarations que l'heure est à la solidarité et qu'il fallait laisser de côté les discordes politiques au profit de l'intérêt supérieur de la Nation. Malheureusement, cela ne fait pas partie des vocabulaires de certains politiciens qui semblent vouloir déterrer la hache de guerre au mauvais moment.

D'après les dernières explications du ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo, des sanctions attendent les personnes qui véhiculent des rumeurs, des fausses informations ou autres informations qui pourraient compromettre la stabilité et l'ordre public. Aux dernières nouvelles, 09 citoyens font actuellement l'objet de poursuites judiciaires dont 03 déjà envoyés en prison.

Plus d'un s'interroge alors si les Forces de l'ordre ne fait pas un deux poids, deux mesures en faisant l'impasse sur les déclarations de cette ancienne ministre qui ne sont ni plus ni moins qu'une forme de déstabilisation en pleine période de crise. Force est de se demander si les politiciens bénéficient donc d'une immunité parlementaire pour ne pas être inquiétés malgré les propos irresponsables qu'ils tiennent dans le simple but de semer la confusion chez la population.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Le Président Rajoelina rassure les populations des Régions

Une deuxième vague de matériels médicaux est arrivée dans la Grande île dans la soirée d’hier. L’annonce a été faite par le Président de la République Andry Rajoelina hier, au cours de son allocution télévisée quotidienne sur la télévision nationale malagasy. Une manière pour lui de rasséréner les populations des Régions face à la pandémie de coronavirus. Cette deuxième vague d’intrants médicaux, dont le contenu n’a pas pour l’heure été révélé, sera dispatchée dans les régions où se situent des passagers ayant débarqué dernièrement dans la Grande île, notamment à Nosy-Be, Sambava, Toamasina, Antsirabe, Mahajanga, Morondava, Toliara ou encore Taolagnaro. L’avion transportant ces intrants décollera dès ce jour, précise le Chef de l’Etat.  Ce dernier précise ainsi que tous les passagers des vols arrivés au pays depuis ces deux dernières semaines, subiront deux tests de dépistage, durant la période d’incubation de 14 jours du virus, soit jusqu’au 3 avril prochain.

Il rappelle qu’une évaluation de la situation de la lutte contre le coronavirus sera effectuée le 4 avril. Aux habitants des Régions, le Président de la République affirme par ailleurs que les identités de toutes les personnes ayant débarqué dans le pays et parties en dehors de la Capitale sont connues et que des agents de santé sont entrés en contact avec toutes ces personnes.  Des avis de recherche ont été lancés contre ceux qui  sont encore introuvables, précise-t-il. Les dépistages de ces personnes ont été faits et se sont avérés négatifs, rassure le Chef de l’Etat. Il appelle ainsi tout un chacun à faire preuve de concession en attendant la fin des restrictions dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire dans le pays. Il ne reste plus que 9 jours, rassure Andry Rajoelina. Notons qu’une première vague de matériels médicaux est arrivée à Ivato dans la nuit du 25 mars dernier. Ces matériels sont des dons de la Fondation chinoise Jack Ma et sont composés notamment de 100 000 masques et de 20 000 kits de test rapide. Ces derniers serviront en priorité à dépister les passagers des vols arrivés au pays depuis le 14 mars. 

La Rédaction

La Vérité0 partages

Crédit bancaire - Un moratoire établi pour le remboursement

Chômage partiel pour les salariés, chômage technique pour les entreprises, une réduction des activités pour les indépendants. Le ministère de l'Economie et des Finances a publié une note concernant les mesures économiques et fiscales pour affronter cette crise sanitaire. Le Gouvernement et le secteur bancaire se sont mis d'accord sur la mise en place d'un moratoire dans le remboursement d'un crédit bancaire au profit des entreprises lors de leur rencontre mardi dernier. En effet, selon les derniers rapports du baromètre sur l'industrialisation, 68,57% des industriels ont recours aux services bancaires afin de financer leurs investissements, et 60% pour les Besoins de fonds de roulement (BFR).

Les ménages, de leur côté, contractent un prêt pour leur consommation notamment pour financer les achats de biens et services, comme les grosses dépenses en biens d'équipement. D'autres ont recouru à un crédit immobilier pour les travaux de construction d'une maison par exemple. Le Gouvernement a alors mis un accent particulier en faveur de ces derniers. Les échéances bancaires sur les crédits à la consommation et crédits immobiliers sont reportées pour les trois prochains mois. Il faut noter que les services bancaires figurent parmi les réquisitionnés d'office durant cette urgence sanitaire. Les agences des institutions financières restent ouvertes au grand public. 

Malgré cette disposition, les banques primaires et les microfinances sensibilisent quand même les contractants à rembourser leur prêt et à déposer des liquides dans leur compte. C'est le cas de l'Accès Banque. « Nous allons tous nous mobiliser pour le bon fonctionnement de l'économie malgache. Nous avons facilité les dépôts et les remboursements puisqu'ils sont maintenant gratuits. Pour les dépôts, l'argent sera tout de suite positionné dans le compte du client. Par ailleurs, nous ne retirons aucun frais pour ceux qui veulent clôturer leur crédit bancaire et opérer au remboursement total du prêt », exprime l'institution sur leur page Facebook. Pour rappel, la Banque centrale de Madagascar rassure la disposition des liquidités en faveur de tous les services bancaires, et ce, afin d'éviter les faillites. 

Solange Heriniaina

Madagate0 partages

Madagascar Coronavirus, 26.03.2020. 4 nouveaux porteurs du Covid-19 s'ajoutent aux 19 atteints

Informations officielles reçues du Centre opérationnel de commandement (COC) Covid-19 à Ivato, ce 26 mars 2020.

Aux 19 personnes atteintes du coronavirus viennent de s'ajouter quatre autres : trois hommes et une femme tous passagers de vols venus de l'extérieur de Madagascar.

1 Malagasy homme de 31 ans, vol Air France AF 934

1 malagasy homme de 25 ans, vol Air Austral UU 611

1 Malagasy femme de 63 ans, vol Air France AF 934

1 Italien de 72 ans, Vol Ethiopian Airlines ET 3853

Ainsi, le nombre total de personnes atteintes du coronavirus se trouvant à Madagascar est de 23. Aucun autochtone n'a été touché et aucun décès n'a été enregistré qu'à cette date du 26 mars 2020.

Jeannot Ramambazafy

Souce : COC COVID-19 en partenariat avec l'Institut Pasteur de Madagascar et l'OMS

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : le rôle primordial de la presse

(Vision) Madagascar a entièrement intégré la nécessité de la lutte contre la pandémie du coronavirus. Au sixième jour du confinement décrété après la déclaration d’état d’urgence sanitaire, la population, dans sa grande majorité, ne transgresse plus les règles établies et ne sort plus de chez elle sauf en cas de nécessité absolue. Tout cela est fait pour sauver le pays d’une catastrophe qui le mettrait à genoux. Il est en état de guerre et il vit au ralenti.Néanmoins, certains secteurs sont essentiels pour mener cette lutte. Il y a notamment  celui de l’information. Les organes de presse participent pleinement. Le chef de l’État avait souligné la primauté de leur rôle. Ils le font en pleine conscience et ont aujourd’hui le devoir de relayer toutes les informations sur cette lutte contre le COVID-19.  Ils s’en acquittent avec professionnalisme et abnégation. 

Coronavirus : le rôle primordial de la presse

La lutte contre la pandémie est difficile à mener et elle peut durer longtemps. Et elle génère beaucoup de sacrifices. Elle provoquera de nombreux dommages tant sur le plan social qu’économique. Le chef de l’État a décidé de mettre en place un plan d’urgence pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables de la société. La décision de la vente de PPN à prix réduit, notamment le retour du « vary mora », en fait partie. Les travailleurs qui sont pénalisés par ce confinement vont également être aidés. Il s’agit des employés du secteur des transports, chauffeurs de taxi, de taxi-be. Les travailleurs du sexe aussi ne sont pas oubliés. Il est mentionné également que les crieurs, vendeurs de journaux, vont aussi bénéficier d’une aide alors que les entreprises de presse ne sont pas en cessation d’activité. Ces dernières sont tenues de fonctionner sous peine de sanctions. Cette contradiction mérite d’être relevée. Les autres branches du secteur économique qui vont pâtir du ralentissement de leurs activités vont bénéficier de mesures d’allègement de leurs charges et de facilitation de crédit. La lutte contre la pandémie du coronavirus forme un tout cohérent et toutes les branches de la société y participent. L’État a mis en place un système cohérent pour que personne ne soit laissé au bord de la route.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Mesures économiques dans le cadre du coronavirus : 115 milliards d’ariary de manque à gagner pour l’Etat

« La vie et la santé du peuple malgache sont mes principales priorités ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina au cours de son intervention ce jour sur TVM. Le chef de l’Etat ne ménage pas ses efforts pour trouver des solutions afin d’alléger l’impact du coronavirus sur le plan social mais aussi sur le plan économique. Après avoir annoncé, la veille, le plan d’urgence sociale pour différentes couches de la population, Andry Rajoelina a consacré son intervention d’hier aux mesures économiques. Elles ont pour but de garantir la survie des sociétés privées et d’assurer qu’il n’y ait pas de perte d’emplois et/ou de chômage technique. Également, après les négociations menées auprès des différentes associations et groupements d’entrepreneurs du secteur privé, entre autres, le SIM, le GEFP et le FIVMPAMA, plusieurs décisions ont été prises. Pendant les 15 jours de confinement, le secteur privé va bénéficier d’un report de la déclaration et du paiement d’impôts synthétiques. Aussi, le règlement de cette échéance a-t-il été reporté pour le 15 mai. Cette mesure pourrait changer en fonction de l’évolution de la situation. La même disposition va être appliquée pour le paiement des cotisations de la CNAPS et de l’OSTIE. L’Etat a aussi pris la décision de la suspension des contrôles fiscaux et des avis aux tiers détenteurs. Il serait aussi question de la suspension des prélèvements des charges telles que l’IRSA et les taxes (TVA). De plus, le régime a négocié avec l’Association des patrons des banques pour repousser les échéances bancaires et les crédits immobiliers pour les entreprises, mais aussi pour les particuliers. 115 milliards d’Ariary, ce sont les fonds qu’il faut à l’Etat pour la mise en oeuvre de ces mesures d’urgence économique dans le cadre du Coronavirus. L’objectif étant d’assurer qu’aucun employé malgache ne perde son emploi à cause du confinement, a expliqué le chef de l’Etat. A entendre Andry Rajoelina, Madagascar bénéficiera, la semaine prochaine, d’aides spéciales de la part du FMI et de la Banque mondiale pour faire face à la pandémie COVID-19. « Cette énorme concession économique ne nous tuera pas », rassure Andry Rajoelina.

 

Davis R

 

Midi Madagasikara0 partages

COVID-19 : Prime de risque pour les agents de santé

Le président Andry se dit écoeuré par les agissements de certaines personnes qui font tout pour décourager les agents de santé à travers les réseaux sociaux. En Raiamandreny, il a de nouveau lancé un appel à la solidarité de tous les Malgaches, les encourageant à s’unir et à se donner la main pour combattre le coronavirus. Il n’a également pas manqué d’encourager l’ensemble des agents de santé envoyés au front pour mener ce combat. Andry Rajoelina considère d’ailleurs les médecins, les infirmiers, les paramédicaux, les aides soignants et tous les bénévoles qui apportent leur contribution pour soigner les malades et pour mener les actions sur le terrain, comme des « héros ». Hier, le président de la République a donné une consigne au ministre de tutelle afin d’accorder une prime de risque au profit de tout le personnel médical, particulièrement les médecins et aides soignants travaillant à Anosiala et à l’hôpital « manara-penitra » d’Andohatapenaka. « Il faut aussi mettre à leur disposition tout le matériel dont ils ont besoin pour combattre cette pandémie », a-t-il martelé. Par ailleurs, quant à eux, les étudiants en médecine qui viennent à la rescousse vont aussi percevoir cette semaine leurs pré-salaires impayés pendant trois mois. Andry Rajoelina encourage les Malgaches à respecter les conditions du confinement. « Le remède le plus efficace c’est de rester à la maison », a-t-il soutenu. A la fin des 15 jours de confinement, c’est-à-dire le 4 avril, nous pourrons évaluer l’efficacité des mesures prises par l’Etat malgache. Après ce délai, toutes les personnes qui sont rentrées au pays avant la fermeture des frontières seront soumises à un test obligatoire. Hier, aucun nouveau cas de Coronavirus n’a été confirmé parmi les plus de 200 personnes testées. Tard dans la nuit d’hier, Andry Rajoelina s’est rendu à l’aéroport d’Ivato pour accueillir l’avion cargo chinois venu apporter les tests rapides et plusieurs équipements médicaux pour la Grande-île.

 

Davis R