Les actualités Malgaches du Mardi 26 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara24 partages

Législatives : Deux candidats dans le collimateur de la justice

Un casier judiciaire vierge fait partie des pièces à joindre au dossier de candidature aux Législatives du 27 mai (Photo d’Archives).

Contrairement aux autres candidats, deux seraient amenés à mener deux batailles à la fois : une bataille électorale et une bataille judiciaire.

Le tirage au sort des numéros de l’ordre de présentation des candidats dans les bulletins uniques a été effectué vendredi dernier sur le territoire national, sauf au niveau des trois circonscriptions électorales où ce tirage n’a pas pu se tenir pour différentes raisons. Après ce tirage au sort, les candidats aux Législatives du 27 mai sont priés de désigner leurs trésoriers de campagne et leurs représentants au sein de la formation non-permanente de la Commission Electorale Nationale indépendante. De son côté, la CENI va procéder à l’impression des bulletins uniques en Afrique du Sud. Tout semble se dérouler comme prévu. D’ailleurs, le chronogramme initialement établi par la CENI est jusqu’ici respecté. Ce qui n’est pas le cas pour certains concurrents dans cette élection de proximité. On sait actuellement qu’un candidat dans le district de Fandriana est placé sous mandat de dépôt par le Pôle Anti-Corruption suite à l’affaire relative à la vente du terrain sur lequel est construit la Villa Elizabeth à Ivandry. Un autre candidat, qui se présente dans la circonscription d’Ifanadiana, se trouve également dans le collimateur de la justice. Il est impliqué dans une affaire de kidnapping qui a ciblé un ressortissant « Karana » à Toamasina. On a appris que ce candidat a été déjà arrêté par les forces de l’ordre.

Mener campagne…en prison. Malgré les mesures judiciaires infligées à ces deux candidats, ils restent jusqu’ici dans la course vers l’Assemblée nationale. Seule leur condamnation définitive pourra les contraindre d’abandonner la bataille électorale. Si cette condamnation définitive intervient après la proclamation des résultats officiels de l’élection qu’ils ont gagnée, ils seront déchus de leurs postes. Dans ce cas, l’immunité parlementaire ne pourra pas jouer en leur faveur. Mais, on n’arrive pas encore là. Faute de condamnation définitive, les deux candidats peuvent mener leur précampagne ou leur campagne électorale même s’ils sont en prison. Il appartiendra aux électeurs de juger. Quant au cas d’un autre candidat assassiné par ses ravisseurs à Tsaratanana, il ne devrait pas constituer un motif du report de l’élection dans ce district. Le suppléant devra passer à la tête de la liste présidée par le candidat défunt. Et ladite liste devrait désigner un nouveau suppléant. En tout cas, force est de constater que la précampagne pour les Législatives du 27 mai bat son plein. Des candidats multiplient leur descente sur le terrain en faisant notamment connaître leurs numéros aux électeurs.

R.Eugène

Midi Madagasikara22 partages

Fondation Tany Meva : Promotion de la permaculture avec ses partenaires

Toutes les parties prenantes lors du reboisement dans la zone d’Ankarabe.

La Fondation Tany Meva met en œuvre un plan d’aménagement d’une zone d’Ankarabe, étalée sur une superficie de 280 ha. Cette zone est localisée dans la commune rurale de Tsaramasoandro, district d’Anakazobe.

« L’an dernier, nous avons commencé par le lancement d’une campagne de reboisement de 500 jeunes plants d’acacia en collaboration avec les communautés de Vohitsara. Nous avons choisi cette espèce végétale à croissance rapide, atteignant déjà environ 50 cm de hauteur en l’espace d’un an, qui plus est adaptée aux conditions climato-pédologiques de la commune de Tsaramasoandro. En plus, le taux de repousse de ces jeunes plants est à 100%. Et lors de cette campagne de reboisement 2019, nous avons également mis en terre 1.000 jeunes plants d’acacia toujours en collaboration avec ces communautés locales en février dernier. Notre défi est d’assurer une couverture forestière sur cette zone d’aménagement d’Ankarabe, qui est totalement dénudée », a expliqué Jimmy Ramiandrison, le PCA de la Fondation Tany Meva lors d’un reboisement réalisé avec ses deux partenaires, samedi dernier sur le même lieu. Ces partenaires sont notamment composés de l’Association Kamisy et de l’association Maroloko qui regroupe New Print et Workshop Idea Center.

Grand prédateur. Plus précisément, 350 jeunes plants d’acacia et 150 arbres fruitiers y ont été cultivés. Dans le cadre de ce projet, la Fondation Tany Meva et ses partenaires ont promu la permaculture. Par définition, c’est une véritable éthique ou philosophie basée sur la prise en compte de la nature, de l’être humain et du partage équitable au sein de la société. « Il ne s’agit pas ainsi d’un simple reboisement qui est devenu un slogan à Madagascar. La permaculture consiste à mettre en exergue l’interaction et l’interdépendance entre les êtres vivants que sont la terre, l’homme et les plantes. Dans le cadre de cette nouvelle démarche, il faut rendre à la nature ce que nous avons dilapidé. En effet, l’homme est le plus grand prédateur intelligent de la nature. Il faut ainsi revitaliser cette nature qui est notre source de vie », a fait savoir, l’artiste Dama, membre de l’association Kamisy. Et lui de rajouter que le « Dina ho an’ny tany maitso » est mis en place pour la pérennisation de ces actions.

Approche intégrée. Parlant de l’association Kamisy, « elle regroupe des simples citoyens résidant à Madagascar et à l’étranger, qui affirment une bonne volonté de contribuer au développement socio-économique de Madagascar. Nous apportons entre autres notre contribution à la revitalisation de la nature par le biais de ce premier projet de partenariat avec la Fondation Tany Meva en matière de reboisement. Nos actions ne se limitent pas au développement de cette permaculture et à la préservation de l’environnement. Nous mettons également en œuvre des projets relatifs à l’éducation et à la santé ainsi qu’à l’agriculture qui constitue la principale activité de plus de 80% de la population malgache. Il s’agit plutôt d’une approche de développement intégrée. Et nous allons couvrir plusieurs communes de Madagascar », a annoncé Jean Bruno Ramahefarivo, un autre membre de cette association.

Bénéficiaires. En revenant sur la Fondation Tany Meva, d’autres campagnes de reboisement seront lancés dans ses autres régions d’intervention. Elle y finance notamment des projets liés à la préservation de l’environnement, la lutte contre le changement climatique et à la promotion de l’énergie et des activités génératrices de revenu. Le développement durable fait également partie de ses actions prioritaires. Quant aux communautés de Vohitsara, toutes les parties prenantes ne les ont pas négligées. Elles seront les bénéficiaires de tous ces projets de promotion de la permaculture en récoltant entre autres, les fruits issus de ce reboisement à Ankarabe. C’est pourquoi, elles s’impliquent activement dans la préparation des sols destinés au reboisement, dans l’entretien périodique des jeunes plants tout en mettant en place des pare-feux et des courbes de niveau permettant de lutter contre l’érosion des sols. Elles bénéficient entre temps divers appuis tels que l’assistance technique et l’appui au développement socio-économique de leurs familles.

Navalona R.

Midi Madagasikara9 partages

Semaine africaine du Climat : L’Agro écologie proposée comme socle de l’action climatique en Afrique

« L’agriculture biologique ne s’attaque pas seulement au changement climatique, elle garantira également la protection des moyens de subsistance locaux. » Labram Musah.

Lors de la Semaine africaine du Climat qui s’est tenue du 18 au 22 mars dernier, à Accra au Ghana, 45 Organisations de la Société civile (OSC) œuvrant dans le domaine de l’Agro écologie, ont effectué un plaidoyer pour placer celle-ci au cœur de l’action climatique. Elles ont ainsi faite une déclaration dont l’essentiel se trouve ici.

Partant du fait que le continent africain dans son ensemble contribue peu à la crise climatique, notamment au réchauffement, ces « OSC » estiment ainsi que les décideurs africains devraient adopter un langage plus « commun » dans leur politique climatique. Une politique qui idéalement devrait mettre l’emphase sur l’adaptation aux changements climatiques, notamment par l’abandon progressif de l’agriculture intensive et industrielle pour une transition vers l’agro écologie qui constitue selon eux, un mode d’adaptation par excellence aux changements climatiques. Cela permettrait, selon eux, une protection plus effective des citoyens et de la biodiversité. Ils ont également exhorté les gouvernements des pays industrialisés à revoir à la hausse l’octroi et le montant de leur financement climatique. Philip Jakpor, Responsable des médias et des campagnes, auprès de l’Action pour les droits environnementaux / Amis de la Terre au Nigeria (ERA / FoEN) d’expliquer : « Depuis le début de la Semaine africaine du climat, nous sommes témoins de la manière dont les associations commerciales de l’industrie des combustibles fossiles et leurs alliés ont essayé de détourner les discussions des solutions réelles. Nous soutenons les agriculteurs et autres groupes qui défendent l’agro écologie au lieu d’une agriculture industrielle qui contribue au changement climatique.  »

Principales demandes. Ces 45 « OSC » signataires ont ainsi demandé à ce que la priorité soit donnée à l’agro écologie dans la transformation de l’agriculture industrielle. Celle-ci est effectivement une solution à la fois alternative, efficace et basée sur la nature de surcroît ; à même de concilier viabilité commerciale, santé des consommateurs et la protection de la planète. Dans les Conventions nationales déterminées, le financement et l’importance accordée aux mesures d’adaptation  devraient être revues à la hausse pour une mise en œuvre effective des plans nationaux d’adaptation du continent, duquel l’agriculture est d’ailleurs le socle. Par ailleurs, ces « OSC » en faveur de l’agro écologie ont aussi plaidé pour l’application effective des lois environnementales existantes, afin de casser ce rythme effrayant de dégradation de l’environnement. Elles n’ont pas non plus omis de soulever la dimension genre importante incluse dans la lutte contre les changements climatiques, notamment quand il est question d’agro écologie. Elles proposent ainsi de : « soutenir les agricultrices à l’aide d’innovations et des technologies moins exigeantes en main-d’œuvre, qui permettraient ainsi de réduire le fardeau des soins non rémunérés fournis aux femmes et aux filles, tout en contribuant également à la réduction du changement climatique. ». Des budgets plus conséquents alloués au financement des contributions des femmes dans la lutte contre les changements climatiques, étant donné que les femmes et les enfants en sont davantage touchés que les hommes. Autre point important à signaler, les « OSC » ont osé écrire noir sur blanc qu’il  faut « défier » et aller au-delà du mercantilisme dans la lutte contre le changement climatique. Elles considèrent en effet que ces démarches mercantiles comme le « marché carbone » qui a récemment montré ses failles autant dans la reforestation que dans la séquestration de carbone, etc.

Equilibre. En gros, ces « OSC » ont, durant la semaine africaine du climat, cherché à inciter les gouvernements à fournir un financement climat plus conséquent et dans l’utilisation de ce financement, elles pensent qu’il serait plus judicieux de combiner la nécessité de se consacrer davantage aux mesures d’adaptation tout en cherchant l’équilibre entre celle-ci et les mécanismes d’atténuation. Labram Musah, de l’ « OSC Vision » pour le développement alternatif, du Ghana de rajouter, en faveur de l’agro écologie : « La lutte contre le changement climatique s’inscrit dans le cadre de mécanismes non commerciaux et d’initiatives favorables aux citoyens. L’agro écologie ne s’attaquera pas seulement au changement climatique, elle garantira également la protection des moyens de subsistance locaux ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara5 partages

Travaux publics : Henri Fraise présente les engins SEM, une marque à 100% du groupe Caterpillar

Le marché des engins pour les travaux miniers et les travaux publics se développe à Madagascar pour répondre à des besoins de plus en plus exigeants en termes de prix et de qualité. Grâce à la marque SEM qu’elle vient de lancer, Henri Fraise offre aux entreprises une gamme de matériels performants, plus simples et moins chers.

 SEM, c’est l’abréviation de “Shandong Equipment Machinery”. Il s’agit d’une entreprise chinoise de grande renommée fondée en 1958, puis transformée en société par actions avec l’entrée d’un actionnariat privé. En 2008, la marque a été rachetée par Caterpillar (Qinzhou) Ltd pout permettre à cette dernière de répondre aux attentes du marché d’une gamme de matériels mines et travaux publics aux normes et exigences de qualité, mais plus simples dans leur conception, dans leur entretien et dans leur usage. Mais surtout avec des prix qui défient toute concurrence, puisque les engins de la marque SEM sont vendus à 50% moins chers que la gamme Caterpillar.

SEM Days

Représentant exclusif de la marque Caterpillar depuis des années, Henri Fraise a organisé, samedi dernier, la « SEM Days » pour une démonstration de la force et des performances de ces engins. Le public venu assister à cette démonstration sur un terre-plein de la route Digue, en présence du ministre de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics Hajo Andrianainarivelo, était en tout cas convaincu par la grande capacité de ces engins la marque SEM qui peut être en fait considérée comme la sœur jumelle de la célèbre marque Caterpillar. « En tant que filiale à part entière de Caterpillar, SEM fabrique ses propres matériels qui sont produits dans la même usine de Qinzhou que certains autres matériels CAT » explique Charles van der Straeten, Directeur Général de Henri Fraise.

Par exemple, les chargeuses 950GC qui sont produites dans une usine commune aux deux marques. SEM est aujourd’hui devenue une des marques clé de Caterpillar, avec une gamme de produits comprenant des chargeuses sur pneus, des compacteurs de sol, des niveleuses et des tracteurs à chenilles.

Utile

Des offres qui arrivent à point nommé quand on sait que Madagascar est actuellement dans une phase de lancement de travaux d’infrastructures pour le développement. « L’existence de ce genre d’offres d’engins de travaux publics bon marché, mais de bonne qualité est utile pour le développement » a reconnu le ministre Hajo Andrianainarivelo. En tout cas, avec l’entrée en lice de la marque SEM, Madagascar est en phase l’évolution de la demande mondiale des engins pour les mines et les travaux publics. Car pour répondre aux demandes sans cesse croissantes de ses clients mondiaux, CAT® a, depuis 2009, augmenté notablement ses investissements et étendu ses installations en Asie. A Qingdao, Caterpillar a, par exemple, mis en place un centre de recherche et de développement de classe mondiale avec des ingénieurs expérimentés pour développer en permanence des produits innovants aux profits de ses deux marques, en relation aux demandes et attentes de ses clients et futurs clients.

Services de qualité

En Chine, les machines SEM sont vendues via un réseau de plus de 60 concessions, détenues et exploitées par des entrepreneurs privés. En dehors de la Chine, les produits SEM sont vendus exclusivement par le biais de concessionnaires Caterpillar, couvrant plus de 90 pays. Les principaux marchés d’exportation des machines SEM sont l’Asie, l’Amérique latine, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Chez Henri Fraise, les offres SEM sont accompagnées de services de qualité. Les mécaniciens sont formés suivant les normes similaires à celles de Caterpillar. Les engins qui peuvent être suivis à distance par un système de communication de dernière génération bénéficient d’un service après-vente performant avec un stock de pièces de détachées de plusieurs milliers de référence.

R.Edmond.

Midi Madagasikara4 partages

GNEFM : Des actions de restauration forestière

Une perte annuelle de forêts naturelles d’une superficie moyenne de 36 000ha est enregistrée à Madagascar entre 2005 et 2010, d’après les informations publiées par l’Office National pour l’Environnement. Mais cette disparition de nos ressources forestières continue chaque année avec une perte estimée à plusieurs milliers d’hectares. Les principales causes de cette déforestation sont multiples. On peut citer, entre autres, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation minière, l’exploitation illégale et non durable des forêts. En outre les besoins en consommation de bois ne cessent d’augmenter de jour en jour. C’est destinée à la production de l’énergie domestique ou à la construction.

Leitmotiv. Face à cette situation alarmante, le Groupement National des exploitants forestiers de Madagascar (GNEFM) s’est engagé dans le reboisement de 10 ha par an en vue de contribuer à la restauration de la couverture forestière du pays. Cette activité est inscrite dans son plan d’action. Ainsi, lors de la clôture de la campagne de reboisement 2018-2019 et dans le cadre de la célébration de la journée internationale des forêts, le Groupement a mis en terre 1 000 plants d’eucalyptus et une vingtaine de pieds de paulownia offerts par la société Beam Paulownia dans le « fokontany » d’Ambohimahavelona, Commune rurale de Talata-Volonondry. Il a ensuite participé à l’exposition organisée par le ministère de l’Environnement et du Développement durable à Ambatobe. Notons que le GNEFM ayant plus de 20 ans d’existence, compte actuellement 40 membres. « L’exploitation durable et responsable des forêts » étant son leitmotiv.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Comptes de campagne du second tour : Pas de sanctions pour les récalcitrants !

Les deux candidats auront jusqu’au 8 avril pour s’exécuter.

Les deux finalistes de l’élection présidentielle de 2018 ne se seraient pas encore conformés à l’obligation de soumettre leurs comptes de campagne au contrôle de la CCFVP.

« Dans un délai de trois (3) mois à compter de la proclamation officielle des résultats définitifs, les candidats (…) en compétition dans une élection (…) déposent le compte de campagne retraçant les recettes perçues et les dépenses engagées en vue d’une élection (…) auprès de la Commission de contrôle du financement de la vie politique (…) ». Ce sont les dispositions de l’article 83 de la loi relative au régime général des élections et des référendums, la loi n°2018-008. Et bien évidemment, nous parlons de la présidentielle de 2018 dont les résultats officiels ont été proclamés par le président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), Jean Eric Rakotoarisoa, le 8 janvier dernier. Les deux candidats finalistes du second tour ont, de ce fait, jusqu’au 8 avril pour déposer leurs comptes de campagne auprès de la Commission de contrôle du financement de la vie politique (CCFVP).

8 Avril. Hier, nous avons joint au téléphone le président de cette CCFVP, Rado Milijaona, pour connaître « l’évolution » de cette histoire. N’ayant pas donné des réponses claires et concises, il s’est contenté de fournir une réponse sèche : « les candidats ont jusqu’au 8 avril pour ce faire », sans donner aucun autre détail. Tout porte à croire, à défaut de précision, que les deux anciens candidats à la présidentielle de 2018 n’auraient (et le conditionnel est de rigueur) pas encore procédé au dépôt de leurs comptes de campagne respectifs auprès de la CCFVP. Après l’expiration du délai en question, soit le 8 avril, la CCFVP – selon l’article 86 de la même loi suscitée – procède à la publication de la liste des candidats ayant déposé leurs comptes de campagne.

Terminologies. Mais toujours dans cette optique, aucune disposition n’est prévue pour les récalcitrants, qui ont refusé ou soi-disant « omis » (c’est selon) de déposer leurs comptes de campagne. Et le cas échéant, les candidats ne sont sujets à aucune sanction. Et ce n’est pas tout. L’article 87, en son alinéa 2, précise qu’ « à l’issue du contrôle de la légalité des recettes perçues et du caractère électoral des dépenses effectuées, et après une procédure contradictoire, la Commission produit un rapport public qui indique les candidats (…) ayant respecté les dispositions prévues par la présente Loi organique, ainsi que les situations d’irrégularité ». Là encore, cette disposition est loin d’être précise. Ce rapport public, une fois publié, est transmis à qui et s’il y a des irrégularités et non d’illégalités (parce que l’on joue sur les terminologies), quelles sont les mesures à prendre ? L’article 88 dispose que « dans l’exercice de ses missions, si la Commission de contrôle du financement de la vie politique constate des éléments constitutifs de blanchiment de capitaux ou de toute autre infraction à caractère financier commis aux fins de financement d’une campagne électorale, elle saisit les juridictions compétentes conformément à la législation prévue à cet effet ». Mais quid des irrégularités et surtout des illégalités n’ayant pas trait nécessairement au blanchiment de capitaux? A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara3 partages

Femmes malgaches au Liban : Retour à Tana le 30 mars

« J’enverrai une délégation au Koweït d’ici peu pour constater de visu votre situation et pour faciliter votre retour au pays ». C’est ce qu’a déclaré le président de la République Andry Rajoelina lors d’une vidéoconférence qu’il a entretenue la semaine dernière avec les travailleuses malgaches victimes de maltraitances au Liban. Désormais, c’est chose faite. Dimanche dernier, une forte délégation composée par des représentants, entre autres, de la Présidence de la République, de la Primature, du Ministère des Affaires Etrangères, du Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales a quitté le sol malgache pour rejoindre le Koweït, avec comme mission : rencontrer les autorités koweitiennes pour s’imprégner de la situation réelle des femmes malgaches qui travaillent dans ce pays afin de faciliter leur rapatriement. D’après les informations, la délégation sera de retour à Madagascar le 30 mars prochain. Une soixantaine d’employées malgaches au Liban sont prévues être rapatriées pour ce premier voyage. « Le nombre dépendra de l’issue des négociations que l’on mènera avec les autorités locales », a fait savoir un des membres de la délégation qui a franchi le sol koweitien hier.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Indonésie – Madagascar : Une mission d’hommes d’affaires indonésiens dans nos murs

De g. à d. M. Daniel Tunipal Directeur des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères indonésiennes et M. Heru Wicaksono Chargé d’Affaires de l’Ambassade de l’Indonésie.

Madagascar figurait  parmi les pays africains qui ont participé au forum Indonésie- Afrique qui s’est tenu le mois d’avril dernier à Bali. Pour concrétiser les démarches qui ont été déjà entamées, une mission d’affaires et de prospection d’opportunités indonésienne composée de vingt-cinq hommes d’affaires conduits par M. Daniel Tunipal Directeur des  Affaires africaines auprès du Ministère des  Affaires indonésiennes sont dans nos murs depuis  samedi dernier jusqu’à mercredi prochain. Le groupe PT Wijaya Karya ( Persero) TBK (WIKA) se spécialise dans le domaine  des travaux publics , constructions de bâtiments , mécanique électrique , béton industriel pré-impression, immobilier, ingénierie d’approvisionnement de construction EPC… et le groupe PT LEN dans le domaine de produits électroniques industriels , système des signaux et service ferroviaires , réseaux de télécommunication électronique de défense terrestre, maritime, éolienne, solaire… et le groupe ELNUSA qui opère dans le domaine de l’exploitation minière , commerce et industrie et le service pétrolier et énergétique et l’Exim bank.

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu à l’Ambassade indonésienne, le chargé d’Affaires M. Heru Wicaksono a évoqué que les relations diplomatiques et fraternelles entre nos deux pays sont au beau fixe. Cette mission prouve la volonté de son pays à travailler davantage avec la Grande Ile.

Nary Ravonjy

Midi Madagasikara1 partages

CAN 2019 : Les 24 équipes qualifiées

Les 24 équipes qualifiées pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte sont maintenant connues à l’issue de la 6ème et dernière journée des matches de poule.

Il s’agit d’une grande première pour Madagascar et la Mauritanie mais aussi pour le Bénin. Trois pays qui tenteront de franchir le cap des matches de poule même si cela ne va pas être facile face à une opposition composée essentiellement des pays du Maghreb qui affichent complet. Outre l’Egypte qui est qualifiée d’office, il y aussi l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

L’Afrique de l’Ouest verra le Cameroun qui a dû attendre la dernière journée pour se qualifier aux dépens des Comores.

On citera aussi le Nigéria, l’Angola, le Ghana, le Mali, le Sénégal, le Burindi, la Côte d’Ivoire, la Guinée et l’autre Guinée Bissau.

Les pays sub-sahariens sont également présents avec le Kenya, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, la Namibie, la Tanzanie et l’Ouganda.

Bref, presque tout le monde même si on regrette quelque peu l’absence des Etalons burkinabé ou encore le Gabon.

On saura mieux les chances de chaque équipe après le tirage au sort qui va se tenir au Caire le 12 avril prochain.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Poudres de lait infantile : La marque Picot désormais autorisée sur le marché

Lors du lancement officiel du produit Picot à l’HJRA.

Après un certain temps de retrait sur le marché, les poudres de lait infantile de marque Picot produits sur le site industriel de Craon, par l’entreprise Lactalis International, sont désormais autorisées sur le marché. En effet, le Préfet de la Mayenne en concertation avec le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation français, a autorisé la reprise de la commercialisation de ce produit, y inclus la reprise des activités de séchage et de conditionnement. Au cours des deux derniers mois, le fabricant de Picot a mis en œuvre un plan d’ autocontrôle renforcé sur ses produits et l’environnement afin de valider son nouveau plan de maîtrise des risques sanitaires. Les autorités françaises ont procédé à des inspections inopinées de son site de production et du dispositif de contrôle interne mis en place par Lactalis. Cela a été suivi d’une série d’analyses officielles qui ont permis d’apporter les garanties sanitaires nécessaires à la reprise de la commercialisation des poudres produites. La marque Picot a été ensuite lancée officiellement dans l’amphithéâtre de l’hôpital HJRA.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

CAN 2019 : Les qualifiés, le tirage au sort, les chapeaux

Avec le succès de l’Afrique du Sud face à la Libye ce dimanche soir (2-1) à Tripoli, la phase de qualification de la CAN 2019 a pris fin. L’ensemble des groupes ont livré leur verdict et on connait à présent les 23 sélections qui vont prendre la direction de l’Egypte en juin prochain pour la phase finale du tournoi.

La compétition promet d’être très excitante, mais d’ici là il y a encore quelques mystères à lever, comme celui de la composition des six groupes. Ça sera fait à l’occasion du tirage au sort qui sera effectué au Caire. Quand aura-t-il lieu ? La réponse à cette question, et à de nombreuses autres vous sont dévoilées ci-dessous. À travers cette présentation, vous deviendrez ainsi incollable sur la 23e édition de la Coupe d’Afrique.

Qui sont les 24 qualifiés ?

En plus de l’Egypte, pays organisateur et appelé à remplacer en toute urgence le Cameroun, 23 pays vont disputer cette édition de la CAN. Une première puisque depuis 1998, la compétition reine de l’Afrique se disputait avec 16 sélections seulement.

C’est la première fois que le tournoi continental réunira autant de nations. La majorité des grandes sélections seront présentes, mais il y aura aussi quelques absents de marque puisque parmi les anciens lauréats il y a eu trois sélections qui sont passées à la trappe (Congo, Ethiopie, Soudan et Zambie).

Concernant les novices, fort logiquement, il n’y en a jamais eu autant. Le Burundi, la Mauritanie et Madagascar vont tous participer à leur toute première CAN.

La liste des qualifiés

PaysNbre de participationsEgypte24Tunisie19Madagascar1Sénégal15Maroc17Mali11Ouganda7Nigeria18Algérie18Mauritanie1Guinée12Côte d’Ivoire23Ghana22Kenya6Angola8Burundi1Cameroun19Guinée-Bissau2Namibie3Zimbabwe4RD Congo19Benin4Tanzanie2Afrique du Sud8Quand aura lieu le tirage au sort ?

Le tirage au sort de la phase finale de la CAN se déroulera le 12 avril prochain dans la capitale égyptienne du Caire. Six groupes de quatre pays, issus de chapeaux différents, seront constitués à cette occasion. Le tirage au sort permettra également à chaque sélection de connaître son programme complet et les dates de ses matches.

Quels sont les chapeaux pour le tirage au sort ?

Les chapeaux pour le tirage au sort de la CAN sont déjà connus, puisqu’ils sont constitués en fonction de la position des participants au dernier classement FIFA. Découvrez-les ci-dessous.

Pot 1Pot 2Pot 3Pot 4EgypteMarocOugandaMauritanieGhanaNigeriaAfrique du SudNamibieTunisieRD CongoGuinée BissauBéninCote d’IvoireAlgérieZimbabweKenyaCamerounMaliAngolaMadagascarSénégalGuinéeBurundiTanzanieQuand aura lieu la phase finale ? 

La phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations aura lieu du 21 juin au 19 juillet 2019. Elle se déroulera dans six stades différents. L’Egypte avait déjà organisé cette épreuve à trois reprises par le passé, et il en est sorti vainqueur deux fois.

Midi Madagasikara1 partages

Création d’emplois : « Une priorité pour le régime », dixit Ntsay Christian

Le Premier ministre Ntsay Christian a assisté hier à la cérémonie d’ouverture de la Conférence nationale des Inspecteurs du Travail et des Lois sociales qui se déroulera pendant trois jours au Victoria Beach Toamasina. « Renforcer la bonne gouvernance, c’est l’objectif du régime, d’où l’importance de la tenue de cette rencontre », a martelé le Chef du gouvernement dans son discours. Et lui de rappeler que « la création d’emploi pour chaque Malgache constitue une priorité pour le régime Rajoelina ». Cette conférence visera également à améliorer les conditions de travail des fonctionnaires et des agents de l’Etat. Après avoir donné le coup d’envoi de cette rencontre, Ntsay Christian a aussi rencontré les responsables de la sécurité à Toamasina. Il a effectué aussi une visite au Port de Toamasina.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Rappel du principe de la légalité

Madagascar est citée en exemple en matière d’élection. Le scrutin présidentiel de 2018 est un modèle sur le continent africain. Il n’y a eu aucune crise post électorale car le candidat battu a reconnu sa défaite. Il a déclaré qu’une page était tournée Quoiqu’on dise , il y a eu pourtant certaines anomalies dans le processus électoral qui n’ont pas été sanctionnées. Mais tout le monde convient qu’il faut aller de l’avant et que l’on ne doit pas être trop pointilleux sur le plan juridique.

Rappel du principe de la légalité

La question des comptes campagnes semble avoir été reléguée aux oubliettes et la commission chargée de les vérifier n’est pas pressée d’y mettre son nez. On peut être taxé d’être un citoyen trop pointilleux si on s’y intéresse. En fait, de nombreux observateurs ont maintes fois parlé de l’opacité de la provenance des fonds de campagne. Des montants faramineux ont été cités sans avoir été démentis. En parler maintenant n’est pas incongru, mais dans le monde politique, il y a une sorte de consensus pour ne plus évoquer le problème. Cela semble secondaire par rapport à la manière de développer le pays. C’est le programme du président élu qui préoccupe la population. La date butoir pour déposer les comptes de campagne est le 8 avril, mais on passe le fait sous silence. Personne ne veut s’en préoccuper. Le projecteur est braqué sur les élections législatives. La campagne électorale n’est pas encore lancée, mais chaque candidat s’affaire déjà dans la circonscription qu’il convoite. La CENI a bien dit que ceux qui feraient une précampagne seraient sanctionnés, mais les règles édictées sont suffisamment vagues pour les contourner. Le régime en place a dit et répété qu’il voulait le respect de la légalité. Il a posé le principe de la bonne gouvernance. Il est opportun de le rappeler même si on ne veut pas trop être sourcilleux.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

« Centre Vonjy » de Befelatanana : 729 cas de violences sexuelles sur mineurs en 2018

La situation de la violence sexuelle sur mineures est préoccupante dans la capitale de la Grande Île. Les dernières statistiques du « Centre Vonjy » auprès du CHUGOB Centre Hospitalier Universitaire de Gynécologie Obstétrique de Befelatanana, l’année 2018 a enregistré 729 cas. Les dernières statistiques également de démontrer que la tendance est à la hausse en ce qui concerne la question de violences sexuelles sur mineures depuis 2010. Des cas qui concernent des personnes de 0 à 25 ans rapportent toujours les données du centre Vonjy du CHUGOB Befelatanana. Et que les tranches d’âge de 5 à 18 ans sont les plus touchées par le phénomène. 177 cas de viol sur mineures de 15 à 18 ans ont été répertoriés contre 157 cas pour les mineures âgées de 5 à 14 ans. Pour ce qui est des auteurs, le centre Vonjy Befelatanana note que les présumés auteurs des abus sexuels envers les mineures vont de personne inconnue, en passant par les camarades et les petits amis, à des personnes proches de la famille comme les pères, les oncles, les maris ou encore les beaux-pères. Il conviendrait de noter que les cas de violences sexuelles enregistrées concernent les deux sexes. 3 des 157 cas de viols sur mineurs de 5 à 14 ans étaient de sexe masculin. La situation est d’autant plus préoccupante dans la mesure où des cas ne sont pas signalés auprès des centres de prises en charge mis en place par l’Etat et les organismes de lutte pour la protection des enfants.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Behoririka-Ambatomitsangana : Une femme « karàna » sauvagement tuée à son domicile

La découverte macabre a eu lieu dans cet immeuble.

Les habitants de Behoririka, soit exactement ceux du quartier allant du couloir partant du siège du Cours Métodaz menant vers le quartier d’Ambatomitsangana, étaient en effervescence dimanche 24 mars après-midi. Tout le monde a  paniqué en voyant l’arrivée d’une ambulance près d’un immeuble habité par des ressortissants « karana » dans la localité. En réalité, cette voiture s’est rendue sur les lieux pour venir secourir une femme retrouvée  noyée dans sa baignoire. Malheureusement, les secouristes ont dû rentrer bredouilles car à leur arrivée, la victime a déjà succombé. Appelée Rehana Dihnmamod et âgée de 55 ans, cette femme a été retrouvée bâillonnée, mains et pieds ligotés dans sa baignoire. En effet, elle était sauvagement assassinée. Pourtant, les circonstances de ce crime restent encore à déterminer. Le  constat  de la police de la brigade criminelle à Anosy a révélé que cette femme a été tuée vers 14 heures. Mais, ce crime n’aurait pas été mis au grand jour sans le passage d’une personne qui allait lui rendre visite. Celle-ci a fait cette découverte macabre à peu près vers 15 heures.

Acte prémédité ? Vivant seule au deuxième étage de cet immeuble, la victime dispose de deux femmes de ménage. Ce jour-là, ces dernières étaient dans la maison. Selon l’information, l’une d’entre elles aurait quitté son travail très tôt la matinée. Selon toujours l’information émanant de la police, la deuxième qui était restée dans la maison aurait fait entrer deux individus dans l’appartement vers 13 heures 30. Ce seraient ces trois individus qui ont reçu le visiteur susmentionné qui n’est autre qu’un prêtre. Celui-ci est venu pour rendre visite à la femme qui était très malade. Malheureusement, le prêtre n’aurait pas pu tout de suite rencontrer la patiente. Celle-ci était encore, selon la personne qui a reçu le prêtre, sous la douche. En effet, le prêtre a dû attendre dans le salon. Après quelque temps d’attente et ayant constaté que la femme se tardait de faire son apparition, le prêtre est allé voir ce qui se passait dans la salle de bain. C’était à ce moment-là qu’il a vu la victime engloutie dans sa baignoire. Pendant ce temps, Les personnes qui l’avaient accueilli ont disparu. Paniqué, le prêtre a alors appelé une ambulance tout en informant la police. Ainsi, l’enquête se trouve actuellement entre les mains de la section-5 de la brigade criminelle à Anosy. Pour l’instant, aucun suspect n’était  encore arrêté.

T.M.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : mise en œuvre du projet puces électroniques sur les bovidés.

Un atelier du comité de pilotage pour la régulation des puces électroniques de zébus s’est tenu le 25 Mars 2019. Pendant ce temps, un échantillon a été présenté au grand public. Le Directeur Général des projets présidentiels ainsi que des représentants du Ministère de l’Elevage y ont été présents.
Ces minuscules gadgets permettront, grâce à la technologie de pointe, aux propriétaires de zébus de suivre les traces des bœufs en cas de vol. d'après le Président des projets présidentiels, tous les équipements pour la mise en place de ce système sont à disposition de l’Etat. Il restera donc de régler les démarches à suivre pour que tous les zébus puissent bénéficier de ces puces électroniques.
Tia Tanindranaza0 partages

Vanim-potoanan’ny maitso ahitraBetsaka ireo mpianatra tsy mahaloa ekolazy

Betsaka ireo mpianatra tsy nahaloa saram-pianarana mandritra ny fotoanan’ny maitso ahitra, izany hoe nanomboka tamin’ny fiandohan’ny taona.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandefasana mpiasa an-tsokosoko any ivelanyBetsaka ireo efa nampidirina am-ponja

Tsy mipetra-potsiny intsony ny polisim-pirenena taorian’ny nisian’ireo olona maromaro tratra nandefa mpiasa Malagasy an-tsokosoko tany ivelany, indrindra fa tany amin’ireo tany arabo.

 

Tafiditra ao anatin’izany ireo vehivavy izay tambatambazana karama 600.000 Ar isam-bolana ary hahazoan’ireo mpanondrana 100.000 Ar isan’olona raha kely hanamboarana ny antontan-taratasin’izy ireo… Raha araka ny fanadihadiana natao teo anivon’ny polisim-pirenena dia betsaka ireo olona efa nampidirina am-ponja ka nisy mihitsy ireo nalefa eny Tsiafahy sy Antanimora.  Midina ifotony manara-maso mihitsy izy ireo. Anisan’ny hiasan’izy ireo ny fanaraha-maso ireo olona manamboatra pasipaoro ka raha vantany vao mikasa ny handeha any amin’ireo firenena arabo toa an’i Koweit,  Liban… ny vehivavy iray dia efa hanokafan’izy ireo fanadihadiana. Tsy latsa-danja amin’izany ny fijerena ireo  toerana ahiana misy ny “agence de placement” miorina any an’elakelatrano ireny izay marihina fa efa tsy manao peta-drindrina intsony ny ankamaroany ankehitriny. Avy hatrany dia samborina izay tratra raha ny fantatra hanaovana fanadihadiana ary hatolotra ny fitsarana avy hatrany. Tsiahivina moa fa ny 24 febroary lasa teo no niainga teto amintsika ireo delegasiona avy amin’ny fanjakana hampody ireo mpiasa Malagasy mijaly any Koweit.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToekarenaNitotongana ny sandam-bola Ariary

Nitotongana indray ny ariary ka niakatra kely ny sandan’ny vola vahiny na dolara io na euro ; hita mba efa nahazo aina kely ny vola Malagasy tato anatin` ny tapa-bolana teo anelanelan`ny 8 ka hatramin`ny 20 martsa teo.

Raha ny hita omaly, tafakatra 4022,52 Ariary ny Euro iray, raha 3553,60 Ariary ny Dolara Amerikanina. Hisy fiantraikany amin’ny fiainana andavanandron’ny olona sy ny toekarena Malagasy izany. Ho lafo kokoa mihoatra ny teo aloha ny vidin`ny entana ka hihena ny fahefa-mividin’ny Malagasy. Hisy fiantraikany eo amin’ny vidin’ny solika ihany koa satria tsy maintsy haloan’ny mpandraharaha ara-tsolika ny elanelam-bidy ka hampakatra ny vidin’ny solika. Etsy an-kilany, mibitaka kely ny fanjakana fa nahazo tohana ara-bola amin`ny alalan` ny FEC andiany faha-4. Eo amin’ny lafiny politika anefa no mety hiteraka olana, indrindra eo amin’ny fahatokisana ilay governemanta mitsangana amin’izao satria io mety hisy akony eo amin’ny toe-draharaha ara-toekarena. Azo hitokisana ve io governemanta mitsangana io  ? Io fahatokisana io na tsia no hibaiko ny tsena sy ny fandraharahana :misy hanao tombantombana raha hitany fa metimety dia tsy hanangona entana, fa raha mifanohitra amin’izay dia misy hanangona entana sy hanangom-bary indray dia tsy hisy indray ny vary eny an-tsena ka hiaka-bidy. Tokony hojerena ny toe-draharaha politika eo amin’ny fifandraisana amin’ny fanakalozana volantsika sao vao mainka hampitotongana ny ariary, satria raha vao tsy marin-toerana ny toe-draharaha politika dia misy akony avy hatrany any amin’ny toekarena izany.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raha madio tokoa !

Azon’ilay antoko iray mila mandresy amin’ny lalao miverina ambongadiny io fifidianana io, hoy ny vazivazy zaritenany ao amin’ny tambajotran-tserasera izay raha madio ny fifidianana.

 Raha jerena tokoa ny fihetsiketsehana sy ny fandresen-dahatra mitranga etsy sy eroa amin’izao dia tonga amin’ny fomba filaza hoe mila ho tsy hita tabilao aloha ireo kandida hafa ankoatry ny an’ireo izay efa nanamafy hatrany fa « mpanangana fa tsy mpandrava. » hatramin’ny fifidianana ho filoham-pirenena no ho nankaty. Io fehezanteny io dia noporofoin-dry zareo amin’ny tsy faharavan’ny antoko niorenany hatramin’izao sy amin’ny alalan’ny fitsanganana vovonana vaovao mampiray ankolafin-kevitra samihafa. Ny etsy an*kilany kosa anefa dia tsy hay intsony ny antoko nipoirany ary na ny vovonana nampivondronana ireo parlemanta niray loko taminy teo aloha aza efa nosamatsamahana amina vovonana vaovao hafa indray izay na dia ny anarany fotsiny aza dia efa mampipetraka adihevitra maro. Asa na mba handeha amin’ny lojika amin’izay ny fandresena mitranga amin’ity na mbola hiteraka resabe toy ilay teo aloha ihany. Raha madio tokoa, araka ilay voalaza, ny fandehan’ny zava-drehetra dia sarotra ny hino fa mbola hitodika amin’izay efa tompom-pahefana ankehitriny izay fahazoana ny vaton’ny mpifidy izay amin’ity indray mitoraka ity. Na ireo mpandinika aza dia azo antoka fa tsy vitsy no hilaza fa tsy lojika politika. Misy feni-kevitra sy feni-tseho izay tsy azo ovana rahateo ny lafin-java-misy rehetra ary manana izay ihany koa ny tontolo politika. Izany no anton’ireny tsapan-kevitra na “sondage” izay fanao any amin’ny tany mandroso izay norarana mba tsy hilazana hoe mody norarana ny fanaovana azy teto amintsika ireny. Fa mialoha azy ireny dia efa misy tondro maro samihafa ahafahan’ireo manam-pahaizana manokana momba izany hitsarana sahady fa tsy tokony hivaona amina petra-kevitra iray ny valim-pifidianana hitranga. Ary na misy fiovana koa aza rehefa tonga ny fanambarana ny vokatra ofisialy dia tsy mifanalavitra amin’izay efa novinavinaina intsony  !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tahirim-bola vahinyTsy maintsy atao tsara tantana

Anisan’ny tanjon’ny Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) ny fampiakarana ny tahirim-bola vahiny sady andraikitra mivantana sahaniny mihitsy.

 

 Nanambara ny governora Alain Herve Rasolofondraibe fa miakatra sy mihatsara ny tahirim-bola vahiny amin’izao. Efa mihoatra ny tamin’ny faran’ny taona mihitsy aza izany  amin’izao 3 volana voalohany amin’ity taona vaovao ity izao. Nanambara ihany koa ny tenany fa tena ilaina ny fahaiza-mitantana sy mikajy tsara izany mba hitera-bokatsoa ara-toekarena ho an’ny firenena.  Raha ratsy tantana mantsy dia mety ho very anjavona any fotsiny ka hiteraka fatiantoka mihitsy. Misy hatrany ny fandaharan’asa ataon’ny BFM hahatsara ny fitantanana izay iarahany amin’ny Banky Iraisam-pirenena mba ho tombony ara-toekarena.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny asa fitsaboana sy ny fampianaranaNanome 793 tapitrisa Ariary i Japon

Fifanaraham-piraha-miasa mahakasika ny sehatra fampianarana sy fahasalamana miisa 3 no nosoniavina tetsy amin’ny Masoivohon’i Japon Ivandry omaly alatsinainy 25 martsa.

Nanambara ny ambasadaoron’i Japon monina eto Madagasikara, Andriamatoa Ichiro Ogsawara fa tena laharam-pahamehana ary fototra amin’ny fampandrosoana maharitra ireo sehatra ireo eto Madagasikara, ,anton’ny fanampiana ataon’izy ireo. Na ireo mpitondra firenena rehetra eto Afrika aza, hoy izy, dia efa samy manaiky ny mahazava-dehibe ny fanatsarana ny fahasalamam-bahoaka miaraka amin’ny fampiroboroboana ny sehatra fampianarana avokoa tao anatin’ilay fifanarahana TICAD VI natao voalohany teto Afrika tany Nairobi Kenya.  Mitotaly 201. 150 Euros na 793 tapitrisa ariary ny famatsiam-bola nomen’ny japoney ao antin’ilay fifanaraham-piaraha-miasa miisa 3 ao anatin’ny APL (Aide sous forme de dons aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine). Nanao ny sonia ny Ambasadaoro japoney miaraka amin’ireo solontenan’ny tetikasa 3 ireo ary ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka, ny profesora Julio Rakotonirina. sy ny Sekretera jeneralin’ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena, Ramatoa Razafindrakoto Aurélie. Ny tetikasa voalohany dia famatsiana fitaovam-pitsaboana ny tobim-pahasalamana Ave Maria Antsirabe faritra Vakinankaratra izay mitentina 290 tapitrisa ariary. Ny faharoa kosa dia fanamboarana trano fianarana any Mahavokatra Antsiranana izay mitotaly 311 tapitrisa Ariary. Ny farany dia mitentina 192 tapitrisa ariary ary hatokana ho amin’ny fanamboarana efitrano miisa 2 ao amin’ny CEG Antanandava faritra Alaotra Mangoro

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikambana HAFARINitory ilay karana nampiditra am-ponja ny filohany

Tsy hanaiky hatramin’ny farany ireo mpikambana eo anivon’ny HAFARI Malagasy.

 

 Taorian’ny nahafantaran’izy ireo ny marina rehetra mikasika ny tany etsy Anosizato dia nitory ilay karana nampiditra ny filohan’izy ireo Rafanomezantsoa Jean Nirina eny am-ponja izy ireo. Eny anivon’ny lehiben’ny fampanoavana  mihitsy no nanateran’izy ireo ny fitoriana. Nandefasana taratasy fitarainana ihany koa ny eo anivon’ny fiadidian’ny repoblika. Ho azy ireo mantsy dia fanampenam-bava tsy hivoahan’ny marina no antony nampidirana ny filohany eny am-ponja. Tsiahivina fa efa nisy ny fotoana nampiatoan’ny fanjakana ny asa fanamboarana fotodrafitrasa teny amin’io kianja filalaovam-baolina Anosizato io. Ankehitriny, misy milaza fa misy manao asa an-tsokosoko indray ao an-toerana koa iantsoan’izy ireo ny tompon’andraikitra. Mikasika ny fisamboran’ny zandary eny Betongolo ny filohan’ny HAFARI tamin’ny naha-talen’ny fampielezan-kevitry ny kandida filoham-pirenena iray azy moa dia fantatra fa nahazo fahafahana madiodio ny tenany, didy nivoaka tamin’ny 19 martsa lasa teo.

Marigny sy Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanajana ny zon’olombelonaTena mbola misy eto Madagasikara

Mbola ahitana endrika tsy fanajana ny zon`olombelona eto Madagasikara raha ny fanazavana nentin`ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fiarovana ny zon`olombelona (CNIDH).

Maro ny fitarainana voarainy toy ny eny amin` ny fonja, ny toeram-piasana… Andraikitry ny CNIDH no mampahafantatra amin`ny tompon’andraikitra, araka ny nambaran`ny filoha lefitra, Rabetokotany Mamy. Mahakasika ny fahaleovantenany indray dia nohamafisin`ity filoha lefitra ity fa tsy miankina amin`ny fanjakana mihitsy ny fandraisany fanapahan-kevitra amin`ireo tranga samihafa. Ohatra ny olona mandrafitra ny CNIDH dia ahitana maro lafy ka ny mpikambana fito amin`ny 11 mandrafitra azy dia avy amin`ny firaisamonim-pirenena. Manana andraikitra hampandrosoana ny firenena sy amin`ny fanaraha-maso ny asan`ny fanjakana ny CNIDH. Misy tatitra atao isaky ny efa-taona any amin`ny firenena mikambana satria manana ny ambarany izy amin`ny maha Andrim-panjakana natao hijery ny fanajana ny zon`olombelona azy. Taorian`ny adina am-bava nataon`ny iraisam-pirenena tany Genève ny 21 martsa lasa teo no nahazoan`ny vaomieram-pirenena ny “Statut A”mariky ny fahazoana ny fankatoavana iraisam-pirenena amin`ny andraikitr`izy ireo manoloana ny fiarovana ny zon’olombelona eto Madagasikara.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitra mialoha ny fotoanaMampahazo aina ny rehetra…

Niteraka resa-be nandritra ny fifidianana filoham-pirenena farany teo ny lalàna mifehy ny fampielezan-kevitra. Tsy mipetraka mazava ny lalàna mikasika azy io raha ny eto Madagasikara no resahina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaHanaraka ny dian-dRajaonarimampianina…

Toerana 151 no hiadiana etsy amin’ny antenimieram-pirenena eny Tsimbazaza. Raha ny lalàmpanorenan’ny Repoblika faha-4,

 dia ny vondrona parlemantera maro an’isa no manolotra ny anaran’ny praiminisitra, raha ny voalazan’ny andininy faha-54. Lojika be raha manao ny faraheriny sy mety manao ny tsy fanao ny fanjakana ankehitriny hahazoana ny maro an’isa tsy azo hozongozononina. Taratr’izany ny fampitondrana ny anaran’ny vovonana handrotsahana depiote, izay mifanohitra tanteraka amin’ny voalazan’ny andininy faha-48 sy faha-49 ao anatin’ny lalàmpanorenana. Marina fa izy ireo izao no eo amin’ny fitondrana, saingy mety ho sarotra ny hahazoany ilay maro an’isa. Mety handiso ny kajikajy ny fisian’ireo kandida mandeha amin’ny anaran’ny tenany manokana, izay miisa 500 mahery, raha toa ka 300 mahery kosa ny atolotry ny antoko na vovonana politika. Raha tarafina amin’ny fifidianana depiote tamin’ny taona 2013, dia ny kandida tsy miankina no nahazo ny maro an’isa tamin’io fotoana io. Raha mbola izay no hiseho dia handeha ny fikaotiana ireo depiote, mba hirona any amin’ny fanohanana an-dRajoelina, tahaka ny tamin’ny andron-dRajaonarimampianina. Raha ny zava-misy amin’ny fitantanana ny raharaham-pirenena, dia misy toe-javatra maromaro mety hanaratsy endrika sy hampihen-danja ny fitondrana ankehitriny tarihin-dRajoelina, toy ny tsy fanajana ny fifandanjana ara-paritra eo amin’ny firafitry ny governemanta izay nandiso fanantenana ny any amin’ny faritra, tena nampandany azy. Ny tsy fitazonana ny teny nomena tamin’ny fampanantenana maro samihafa tahaka ilay hoe vao tonga eo, dia hiakatra 200 000Ar ny karama farany ambany. Ny endrika tsy fahafehezana ny firenena, toy ny tsy fandriampahalemana, fidangan’ny vidim-piainana, delestazy lavareny,… Mazava ho azy, fa raha tsy mahazo maro an’isa tena azy Rajoelina, dia mety hizotra amin’ny politikan’ny HVM amin’ny alalan’ny fividianana olona, ka hiverina indray ny “malety”. Vao mainka hampalemy ny fitondrana anefa izany, ary hihorohoro sy ho tratry ny sabotazy matetika noho ny mety ho fitsidimbadihan-drasa matetika ao Tsimbazaza.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

TIM K25Tanjona ny hampiditra depiote 109

Olona mino an’Andriamanitra aho ! Matoky aho fa tsy havelany irery isika, ary fantatro mihitsy fa nihasahirana. Tsy hiteny zavatra betsaka aho ankoatra ireny didy tsy azo nivalozana tsy maintsy nekentsika ireny.

 

Mino aho anefa fa mbola ho avy ny fotoana ary tsy ho very ny fanantenantsika, raha mbola misy ihany koa ny farany. Io no anisan’ny teny nambaran’Andriamatoa Marc Ravalomanana nandritra ny fanolorana sy nampahafantatra tamin’ny fomba ofisialy ny kandida ho solombavambahoaka, mirotsaka amin'ny anaran'ny antoko Tiako i Madagasikara omaly alatsinainy 25 martsa tany Soavinandriana. Mitarika ny lisitra voalohany i Andrianary Mandimbisoa Mampianina na “Mampy”, izay tanora vao erotrerony fantatra eo amin’ny tontolon’ny fizahantany. Laharana faha-9 moa izy ireo ao anatin’ny bileta tokana. Nahitsy i Marc Ravalomanana nilaza fa ireo no tena ho solombavambahoaka ary tsy hanangan-tanana fotsiny. Ny depiote dia mijery ny tombontsoan’ny vahoaka, ka raha ohatra ka tsy miankina ianao, dia ianao irery izany no hanangan-tanana ao tsy ao anaty antoko politika, hoy izy. Tsy mba misy an’izany any amin’ireo firenena matanjaka, tahaka ny any Angletera na Frantsa, raha ny fanehoan-keviny. Tsy hoe tsy tiako ireo, tiako ireo fa tsy manaraka ilay fitsipiky ny antoko (discipline de parti), hoy izy manoloana ireo kandida tsy miankina avy tao anaty antoko.

Hanao poa-droa…

Tsy an’ny depiote irery ny soa fa an’ny vahoaka, ka farafahakeliny 109 ny solombavambahoakantsika TIM K25 eto Madagasikara, ary aza matahotra ianareo fa tsy hivadibadika izany ireo, fa tonga dia hesorina tsy hiala ao anatin’ny depiote intsony raha vao manao izany, hoy izy.Midika izany fa mihevitra ny hanao poa-droa ka hahatafiditra solombavambahoaka 2 avy hatrany amina distrika maromaro ny TIM K25. Vahoaka mahay mandray andraikitra ny eto Soavinandriana hatramin'izay, ary hijoro hatramin'ny farany amin'ny foto-kevitra izay ijoroantsika. Nafana ny resaka sy fihaonana tamin’ny vahoaka, izay nanamarika indray ilay fihetsika tsotra sy tsy manisy elanelana amin’ny rehetra ankafizan’ny olona azy. Tanora dia tanora ny kandidan’ny Antoko TIM ao Soavinandriana, ary tsikaritra tamin’ny fihaonan’ny rehetra omaly nandritra ny fihaonana fa ny fanantenana dia misy ary efa mandindona sy hita taratra ny fandresena amin’ity indray mitoraka ity.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida depiote BodoNijery ifotony ny marary ny mponina

Nitafa tamin’ny mponina teny Andravoahangy Atsinanana ny kandida depioten’ny antoko Tiako I Madagasikara ao amin’ny Boriborintany faha-3 eto Antananarivo Rtoa Razafindrazaka Bodoharisoa na Bodo omaly.

 

 Izy no laharana faharoa ao anatin’ny lisitry ny TIM, raha Atoa Ralambomanana Feno no mitana ny lisitra voalohany. Tanjon’izy ireo ny hanao poa-droa amin’ity fifidianana ity. Nitafa tamin’ny mponina sy nijery ifotony ny olana mahazo azy ireo ny kandida Bodo. Nisy ny fizarana sakafo ho an’ny ankizy sy beantitra sahirana nataony nandritra io diany io. Hifantoka amin’ny asa sosialy ny ataonay, hoy izy, na tsy anjaran’ny depiote aza izany. Mifameno tanteraka rahateo ireo satria sady mitondra ny anjara biriky azo hanampiana ny mpiara-belona no miady ho azy ireo eny amin’ny antenimieram-pirenena, mba tena hipaka amin’ny vahoaka ny asan’ny fahefana mpanatanteraka. Ny antoko Tiako I Madagasikara no manolotra azy ireo, fa ho solombavambahoakan’i Madagasikara sy hitondra ny tenin’ny vahoaka sy hametraka lalàna mifanaraka amin’ny filan’ny firenena sy ny Malagasy no adidy hiantsorohana, ka misokatra ho an’ny rehetra ireo kandida satria firenena no jerena.

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana kandida depiote maromaro ao MoramangaNandefa taratasy misokatra ho an’ny filoham-pirenena

Andriamatoa filoha, mahavelom-panontaniana ny maro aty amin’ny Distrikan’i Moramanga izao toe-draharaha manodidina ny filatsahan-kofidiana ho solombavambahoaka izao,

hoy ny taratasy misokatra nantefana mpanohana kandida ho depiote maromaro ao an-toerana. Raha ny fahafantaran’ny maro dia orinasam-panjakana ny orinasa Fanalamanga satria ananan’ny fanjakana petra-bola manodidina ny 99%. Marina fa « Société Anonyme » no rafitra itantanana io orinasa io saingy volam-panjakana ary volam-bahoaka ihany no mihodina ao. Midika izany fa an’ny fanjakana ary an’ny vahoaka avokoa ny fananan’io orinasa io, hoy hatrany ity taratasy misokatra ity. Amin’izao filatsahan’Andriamatoa Tale jeneralin’ity orinasa ity ho solombavambahoaka izao dia miharihary ny fanaovany « précampagne » any amin’ireo faritra manodidina an’i Moramanga sy ny fampiasany ny fitaovan’ny orinasa, toy ny fiara. Mametra-panontaniana ny maro  hoe tsy tokony hametra-pialana ve ity tale ity ? Nahoana no mbola mampiasa ny fiaran’ny orinasa foana izy amin’ny fitetezam-paritra ataony ? Eo anatrehan’izay dia mangataka ny hijerena akaiky izany hisian’ny fitoviana eo amin’ny sehatry ny fifaninanan’ireo samy mpilatsaka hofidiana aty amin’ny distrikan’ny Moramanga, hoy hatrany ny fanambarana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana fitondrana tsara tantanaGoavana ny andraikitry ny mpanara-maso ny asa

Nosokafan’ny praiminisitra Ntsay Christian tamin’ny fomba ofisialy tany Toamasina omaly ny fihaonambem-pirenen’ireo mpanara-maso ny asa sy ny lalàna sosialy.

 “Mba hahatongavana amin’ny fametrahana fitondrana tsara tantana dia mifameno ny anjara asan’ireo mpanara-maso ny asa sy ny fitondram-panjakana”, hoy ny lahateniny.  Laharam-pahamehana ny fampananana asa mendrika ho an’ny rehetra, na eto an-toerana na any ivelany ary ny asam-panjakana dia natao hampandroso ny firenena. Hapetraka ny lamina aorian’ny fankatoavana ireo fenitra iraisam-pirenena, ary hisy koa ny fandraisana ny soso-kevitra mahakasika ny asan’ny mpanara-maso ny asa hahatongavana amin’ny fanatsarana kokoa ny asam-panjakana amin’ny ankapobeny. Hampanarahana rafitra manomboka izao io sehatra io taorian’ny lesoka samihafa am-polony taona. Tsy maintsy hatsaraina ny tontolon’ny fandraharahana mba hisian’ny indostria maro manerana ny Nosy izay hiteraka asa, indrindra ho an’ny tanora. Eo amin’ny sehatry ny asa filana ravinahitra any ivelany kosa dia hojerena ny lamina rehetra tokony hapetraka mba ho lavitry ny asa an-terivozina izy ireny. An-dalam-piheverana ny hanaovana sonia efatra mikasika fifanaraham-piaraha-miasa amin’ny firenena any ivelany eo amin’ny fahazoan-dalana neken’ny roa tonta, mandefa mpiasa Malagasy any amin’ireny firenena ireny, izay hatao laharam-pahamehana, dia ny any Maurice, Koweit, Arabie Saoudite ary Liban. Ho an’ny firenena ankoatra ireo dia mbola hisy fandaminana hapetraka. Tokony hotanterahina amim-pahamarinana ny asa eo anivon’ny fadintseranana satria raha tsy izany dia mety hiteraka olana ho an’ireo mpanafatra sy mpandefa entana mankany ivelany. Io rahateo no sehatra mampiditra vola betsaka ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana. Mifanindran-dalana amin’izany ny fanamafisana ny fiarovana ny harena sy ny sisin-tany iarahana amin’ny mpitandro filaminana isan-tsokajiny.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MSF AmbohitrolomahitsyOlana ny jiro tsy hahafahana mampiasa “internet”

Ny taona 2006 no nijoro ny MSF (Maison de savoir et de la Francophonie) ao Ambohitrolomahitsy, kaominina Ambohitrolomahitsy, distrikan’i Manjakandriana.

Trano famakiam-boky natao hitovian’ireo mpianatra lenta amin’ny hafa no tanjona tamin’izay. Namaly tamin’ny fangatahana niainga tamin’ireo mpikambana moa ny heteheta ka nanohana azy io ny ATS Nord ( Association asa tanana solidarité Château- Thierry Frantsa) sy ny ATS Sud (Association asa tanana solidarité Ambohitrolomahitsy Madagascar) izay nahafahana nanangana ny MSF nahitana taranja samihafa toy ny teny vahiny, dihy, tantara ary lalao samihafa. Mbola malaina ny mpianatra teo aloha fa ankehitriny tafakatra 203 ny mpikambana liana amin’ny fanovozana fahalalana. Raha toa ka in-droa teo aloha no nisokatra ity ivontoerana ity, dia efa mahatratra in’efatra misokatra izy ankehitriny. Ny olana ho an’ireo mpianatra sy ny mpikarakara dia tsy mbola misy jiro hahafahana mikirakira “internet” ao amin’ity MSF ity izay mbola ezaka miandry ny mpikambana ankehitriny. Efa hizaka tena amin’izay mantsy ato ho ato ny ivontoerana raha mbola notohanana teo aloha. Tsy mijanona hatreo ny mpikarakara raha ny nambaran’ny filohan’ny fikambanana fa miezaka manao asa soa sy fampandrosoana amin’ny lafiny samihafa eny anivon’ny faritra. Tsy nanadino ny fanamarihana ny andron’ny Francophonie ny alarobia 20 martsa lasa teo ny ATS sud sy ny ATS nord ary ny MSF Ambohitrolomahitsy.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de Madagascar 2019Saika nandresy avokoa ireo ekipa lehibe

Saika nandresy avokoa tamin’ny ankapobeny ireo ekipa lehibe niatrika ny lalao baolina kitra 1/32-ndalan’ny Telma Coupe de Madagascar 2019 notontosaina tany amin’ireo kianja maro nanerana ny nosy tamin’ny faran’ny herinandro teo afa tsy ny As Adema lavon’ny Hzam A/Mangoro.

 Nisongadina ihany anefa ny nandresen’ny ekipan’ny Fomela Matsiatra Ambony an-taniny 13-1 ny Vfm Manakara V7V sy ny nandresen’ny Jet  Mada Itasy  2-1 ny As Andry Bongolava, teny Vontovorona, rehefa nomena penality tany amin’ny minitra faha-112 nilalaovana ny Jet Mada. Nametraka fitarainana ny As Andry. Analamanga sy Matsiatra Ambony no nahazoana  vokatra feno voalohany avy : Elgeco Plus 5 – 2 Ariary Fc Vaknà, Uscafoot (3) 1 – 1 (2) Piment Vert, As Adema ( 4) 0 – 0 (5) – Hzm (lalao naverina omaly  alatsinainy), As Fortior (3) 0 – 0 (2) 3Fb Ambato,  Cffa Tanà Formation (5) 1  - 1 (4)  Fosa U 20, Cf Tfc 1 – 0 Fc Az, Cospn 3 - 0 Cffa/Ajesaia, Five Fc 1 - 0 Avenir de Betongolo,  Zanakala Fc 4 – 2 As Jofama, Cospn M/A 0  -  1  As Stando Disciples, Akon’Ambatomena 1 -  2 3Fb Vohipeno, Vas’-Y Boaikely 0 - 3 As Comato, Le Relais Sport 2-1 Fc Mfbm V7V, Sporting Boeny 0 – 3 Fosa Tanà, A Smj Sofia 0 – 5 Fosa Boeny, Ascum 4 – 0 Santos, Fc Kintan’i Boeny (3) 0 – 0 (0)  Racing, Fc Tsaramandroso 2 - 1  Varatraza,  Costm 4 – 0 Suca Foot, Cnaps Sport 5 - 0 Net  Foot-ball Club.

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-Ball Tompondakan’i Afrika 2019 Nomen’ny filoham-pirenena 150 tapitrisa ariary ny GNVB

Noraisin’ny filoham-pirenena Malagasy teny Ambohitsorohitra omaly alatsinainy 25 martsa 2019 ny ekipan’ny GNVB volley-ball izay efa in-3

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakorontanana fanjakana amin’ny grevyMiala any ny paikady hisorohana azy

Hanova fiasa tanteraka ny mpitondra fanjakana hifehezana ny fampizorana ara-dalàna ny fitantanan-draharaha sahaniny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rasamson Ny Aina“Maika ny fanovana ny toe-tsaina …”

Mbola olana goavana eto amintsika ankehitriny ny fanovana toe-tsaina hahafahana mivoatra. Tafiditra ao anatin’izany ny fanomezana fahefana ny sefom-pokontany izay tsy tokony hokaramaina 20.000 Ar

 

intsony hahafahana mampandroso ny eny ifotony. Ireo no tena maika hoentina eny Tsimbazaza ho an-dRasamson Ny Aina, kandida solombavambahoaka laharana voalohany ao anatin’ny distrikan’Antananarivo Avaradrano. Ankoatra izay dia hijery manokana ny fitandroana ny aina ihany koa ny tenany hahafahana miady amin’ny tsy fandriampahalemana izay mahazo vahana ankehitriny. Tena hisolovava ny vahoaka izy raha ny nambarany, fa tsy ho mpanangan-tanana fotsiny rehefa eny Tsimbazaza ka horebireben’ny resa-bola. Izany indrindra no nahatonga azy hilatsaka amin’ny anaran’ny tsy miankina “Arovantsika ny maha olona” izay tsiahivina fa tsy nanambara izao filatsahany izao mihitsy raha tsy nahazo fankatoavana avy amin’ny CENI. Ankoatra izay moa dia fantatra fa hijery izay fomba hamahana ny fitohanana lavareny eny Avaradrano ny tenany, ny famatsiana rano fisotro madio, ary ny resaka fananan-tany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaram-bahoaka mirongatra indrayMariky ny fahasosoran’ny olona

Aina solon’ny aina. Miverina amin’ny lalàna tranainy indrindra ny Malagasy. Tsy mahatohitra ny fitsaram-bahoaka ny mpitandro filaminana. Ireto farany indray no ifatraran’ny haterezan’ny mponina. Lehilahy iray 24 taona no maty tsy tra-drano nataon’ny mponin’i Papango.

Haja Nirina

 

Ino Vaovao0 partages

KOLIKOLY, FANERENA OLONA HANDOA VOLA : Zandary miisa 3 nadoboka am-ponja

Iaraha-mahalala ihany koa fa misy ny fanatsarana  ny fomba amin’ny  alalan’ny fanafoanana ny kolikoly  eo anivon’ny zandarimaria sy ny Polisy  eto amintsika ankehitriny. Manoloana izany indrindra dia   mihatra amin’ireo mbola minia tsy manara-dalàna sy zatra ny lalan-dririnina avy hatrany  ny sazy henjana. Toy ny zava-niseho tany Andranomanelatra Antsirabe faharoa iny  izao dia   fantatra tamin’ny tatitra voaray   ny fanerena olona handoa vola. 

Olona avy any ambanivohitra iray izay voalaza fa nahatraran’izy ireo rongony no niandohan’ny raharaha. Nampihorohoroina handoa vola  ity farany izay vao  vita madio tsy  misy arakaraka intsony.  Raha tsiahivina, ny alarobia 20 marsa  no noterena ilay olona handoa vola, rehefa avy  nohidiana tany amin’ny  biraon’ny zandary sy  natao «  garde à vue  ». Ny alakamisy  ity farany  no  navotsotra. Ny zoma  faran’ny herinandro lasa teo no voafandrika ireo Zandary miisa  telo rehefa niverina haka ny ampaham-bola, araka ny fotoana nifanomezana.  

Tsy nampoizin’ ireto  farany ny fitondran’ilay olona  ny  tompon’andraikitra  eny anivon’ny ” Bianco “, izay nametraka ny vela-pandrika rehetra tamin’ny fotoana handoavana ny ambim-bola. Vokany, tra-tehaka ambodiomby ireo Zandary.  Izany hoe, fanerena olona handoa vola miampy fitazomana olona tsy ara-dalàna no isany nanenjehana azy ireo.  Voaporofo tany anaty fanadihadiana  hatrany mantsy fa sady tsy nanaovana fitanana an-tsoratra ilay «  garde à vue  », toy izany koa ny namotsorana ilay olona. Nadoboka am-ponja eny Antanimora, omaly, ireto zandary  ireto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MANAKARA : Toaka gasy 540 litatra saron’ny zandary, 3 lahy naiditra am-ponja

Raha ny   angom-baovao  voaray   avy any amin’ny  Distrikan’i Manakara, toaka gasy mahatratra 540 litatra no saron’ny zandary  tao  Vohipeno raha saika haondrana tany Ampasimanjeva. Lehilahy miisa  telo no  voasambotra, voarohirohy  tamin’izany  ary  fantatra tamin’ny fanadihadiana natao  hatrany fa   lakana  no nitondran’izy  ireo ny entana no sady nafenina.

Loharanom-baovao  avy tamin’ny mponina  no nanamora ny fijokoana  ireto farany, ny alatsinainy. Voaporofo araka izany fa efa  ela  ny nanondranana zava-mahadomelina ary  niaiky  ny heloka vitany  izy ireo. Nisy  ny fepetra noraisin’ny  tompon’ andraiki-panjakana  ambony  tao an-toerana izay niafara tamin’ny fandorana ireo toaka gasy  ampahibemaso. Izy telo lahy kosa naiditra am-ponja vonjimaika na dia mbola mitohy aza ny famotorana ataon’ny zandary  hatreto.  Manamafy  noho izany  ny mpitandro filaminana fa tsy  hitsitsy  ireo olona tratra mikirakira sy  manaparitaka zava-mahadomelina efa raràn’ny  lalàna  izy  ireo ary tsara homarihina  fa  sazy henjana  miampy lamandy  no miandry  ireo izay mbola sahy manao izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA IRMAH NAHARIMAMY : Miasa ho an’ny vahoakan’i Toamasina avy hatrany

Kandidà natolotry ny Vovonana IRD Isika Rehetra Miaraka amin’ny Prezidà Andry Rajoelina ao anatin’ny Distrikan’i Toamasina voalohany. Mitondra ny laharana faha-8 ao anaty biletà tokana ny kandidà Naharimamy Irmah taorian’ny antsapaka izay natao. Efa mihetsika ny tenany amin’ny fanasoavana ny vahoaka. Tonga dia “action”, io raha fehezina ny fihetsika ataony ao anatin’ity Distrika nilatsahany ity. Tsy misy andraso andraso fa tonga dia miroso amin’ny fiahiana ny ara-tsosialin’ny mponina ny tenany. Tafiditra ao anatin’ izany ny fitetezana Fokontany nataony nijerena ireo izay tena marefo sy nitondrana tolo-tanana ho azy ireo. 

Araka ny voafaritra ao anatin’ny andininy faha-68 mifehy ny asan’ireo solombavambahoaka dia anjaran’izy ireo ny mandany ny lalàna iray, mandinika sy mampandany ny tetibolam-panjakana, manara-maso ny asan’ny governemanta sy ny  fanatanterahana ny politika ankapoben’ny Fanjakana. Ho an’ny Kandidà Naharimamy Irmah dia tsy mila iandrasana ny fahatongavana eny amin’ny Antenimierampirenena ny fanatanterahana ny ampahany amin’ireo asa ireo, izay azo atao avy hatrany dia atao fa tsy iandrasana fotoana. Fantatra fa efa manao fanaraha-maso ny fanombohan’ny asa fanamboaran-dalana sy ny fanadiovana ireo lakan-drano ao Toamasina izy. Misy amin’ireo tetikasa ara-tsosialy ireo no efa nampanantenainy raha mbola mpikambana tao anaty governemanta izy. Ny Distrikan’i Toamasina voalohany dia hanana solombavambahoaka miisa roa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FARITRA ATSIMO ATSINANANA : Fiara tsy mataho-dalana iray nivarina any anaty rano

Omaly maraina, tokony ho tamin’ny 5 ora maraina teo ho eo, teo amin’ny iray kilometatra tsy hidirana an’i Vohiparara lalam- pirenena faha-25 no nisehoan’ny loza.Araka ny fampitam-baovao voaray dia tsy misy ny aina nafoy ary tsy nisy koa ny naratra tamin’ireo mpandeha. 

Matetika dia toa lasa  efa mahazatra ny maheno ny fisian’ny lozam- pifamoivoizana noho izany dia manentana ny mpamily sy ireo rehetra mampiasa ny lalam-pirenena rehetra eto Madagasikara mba hitandrina satria amin’izao fotoam- pahavaratra izao dia malama ny lalana. Tokony hitandrina koa amin’ny hafainga-mpandeha mba tsy hisian’ny loza.

Angella M.

Ino Vaovao0 partages

“VOVONANA IRD” : Natolotra tamin’ny fomba ôfisialy tetsy amin’ny Arena Ivandry ireo kandidà

Izay kandidà mirotsaka ao amin’ ny Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ihany no tohanan’ ny vovonana sy nahazo tsodrano amin’ ity Fifidianana ity”, hoy ny sekretera nasionalin’ny vovonana IRD, Hery Rasoamaromaka teo am-panolorana azy ireo. Nambarany ihany koa fa notsongaina tao anatin’ny maro ireo kandidà natolotra ireo, ka vonona ny fikambanana rehetra hanohana izay miara-dia sy mitovy hevitra amin’ny IRD hanohana azy ireo.

 “Amin’ny maha vovonana, tsy maintsy misy ny fandaminana. Maro ireo nanolotra kandidà fa tsy maintsy asiana ny fandamianana, ka rehefa nandinika izahay dia ireto kandidà ireto no hatolotra”, hoy hatrany ity farany nanazava ny fomba nisafidianana ireto Kandida natolotry ny Ird ireto.

“Tsy azon’ny olona ao anatin’ny TGV atao ny manohana kandidà tsy miankina, raha ohatra izy mbola te hijanona ao anatin’ ny antoko politika, izay Tgv- Mapar dia manaja ny fitsipika ifampifehezana. Koa manainga ny mpikambana rehetra ao anatin’ ny Tgv Mapar sy ireo fikambanana hafa rehetra mba hanohana ny kandidà atolotry ny Vovonana IRD”, hoy ny sekretera nasionaly hentitra manoloana ireo mitady hihoa-pefy. 

Nisongadina nandritra ity fanolorana ity ihany koa fa manana antoko lehibe ny “vovonana Ird” miara-dia amin’ny filoha hanatanteraka sy hanohana  ny  vina Iem izay velirano nataon’ ny Filoha Andry Rajoelina. “Ny tondro tokana tsy mahazo hao” hoy ny fitenenana ary tsy vitan’ny Filoha irery ny asa fampandrosoana ka ireto kandida ireto no heverina hitondra ny hetaheta eo anatrehan’ny mpanatanteraka.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA SOLOMBAVAMBAHOAKA : Tsy hitovy ny endriky ny biletà tokana ampiasaina isaky ny Distrika

Tahaka ny hatramin’izay dia atsy Afrika Atsimo ihany no hanaovana ny fanontana ireo biletà tokana hampiasaina amin’ny fifidianana solombambahoaka izay hotanterahina ny 27 mey ho avy izao. Efa vonona amin’ny fanamboarana ny ekipa eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni. Miisa dimy hetsy sy folo tapitrisa ireo bileta tokana natonta hiatrehana ny fifidianana solombavambahoaka.

Natao mihoatra ny isan’ ny olom-pirenena voasoratra anarana anaty lisi-pifidianana mba hisorohana amin’ny mety hisian’ny olana. «  Biletà tokana dimy hetsy sy folo tapitrisa no natonta amin’ity indray mitoraka ity. Izany hoe misy tombony 0, 03% amin’ny isan’ny mpifidy mba ho fiarovana raha sanatria ka misy ny tranga tsy azo anoarana”, hoy ny fanazavana nentin’ny filoha lefitry ny Céni, Thierry Rakotonarivo. Nambarany fa hiova tsy tahaka ny mahazatra ny fepetra noraisina ho amin’ity fifidianana ity vokatr’ireo pitsopitsom-panovana tamin’ny fikitihana amin’ny ampahany ilay lalàna mifehy ny fifidianana solombavambahoaka. 

Tsy hitovy ny endrika sy ny haben’ny biletà hampiasaina isaky ny Distrika izay hiankina amin’ny isan’ireo kandidà mpifaninana. Hanana endrika telo samihafa ireo biletà. Ho an’ireo Distrika manana kandidà roa ka hatramin’ny enina dia biletà tokana amin’ny endrika “A5” no ampiasaina. Ho an’ireo Distrika manana mpilatsa-kofidiana enina ka hatramin’ny 12 kosa dia amin’ny endriny “A4” ilay biletà ary ireo Distrika misy kandidà mihoatra ny 13 dia amin’ny endriny “A3” no biletà ampiasaina, hoy ny toromarika voaray.

“Ny endriky ny biletà tokana dia tsy hitovy manerana ny Distrika 119 fa hatao arakaraka ny isan’ny mpilatsa-kofidiana. Hisy biletà tokana amin’ny endriny telo miavaka tsara no ho hita manerana ny Distrika rehetra”, hoy izy raha nanamafy ny fanazavany. Manomboka amin’ny faha-6 ny volana mey no haparitaka manerana ny Distrika ireo biletà tokana ireo, amin’io fotoana io ihany koa no fantatra fa hanombohan’ny fampielezan-kevitra ho an’ireo kandidà mpilatsa-kofidiana. Nambaran’ny filoha lefitry ny Céni fa vola avy amin’ny mpiara-miombon’antoka no ahafahana manatanteraka izany asa rehetra izany. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANDRAISANA NOFON-KENA TSY FANTA-PIAVIANA : Olona efatra voasabotry ny zandary aty Antsiranana

Raha ny fanadihadihana nataon’ny zandary mahakasika izany dia voalaza fa saika omby avy nangalarina tamin’ny toeran-kafa no vonoina eto an-tampon-tanàna ireo. Araka izany dia tsy mitsahatra ny manao fikarohana ireo olon-dratsy ireo zandary. Tamin’ny fahazoam-baovao tamin’olona tsara sitra-po no nahatrarana nofon-kena vao avy naterina nafenina tao anaty vata fampangatsiahana tao amin’ny tokantrano iray taty an-toerana ny alatsinainy 25 marsa teo.

Araka ny voalaza dia tamin’ny fanomezam-baovao voarain’ireo zandary no nahafantarana ireo voatondro ireo fa maharay nofon-kena tsy fanta-piaviana ary mampiahiahy ny ora fandraisana ny entana, izay voalaza fa amin’ny telo ora maraina hatrany. Tsy fantatra na fifanandrifian-javatra fa  tamin’io andro alatsinainy io ihany dia nahitana omby telo efa nisy namono izay tsy nisy nofony tao Antamitarana, manakaiky ny seranam-piaramanidina Arrachart. Araka ny voalaza dia omby nisy nangalatra avy ao Joffre Ville ireo nisy namono ireo. Misokatra ny fanadihadiana ataon’ny zandary mahakasika ity raharaha vono omby sy ny raharaha fandraisana nofon-kena tsy fanta-piaviana.

Efa nisy ny fidinana tao amin’ny toerana famonoana omby aty an-toerana, izay nanamafy fa tsy nandalo tao amin’ny abatoara ireo nofon-kena ireo. Olona efatra araka izany no voasambotry ny zandary izay nahatrarana nofon-kena mampiahiahy tsy fanta-piaviana ity. Hatreto dia mbola tsy voasambotra ny mpanatitra ireo nofon-kena. Fa amin’ny fanadihadiana ataon’ny zandary no hahafantarana izay mety ho tohiny. Mitohy hatrany ihany koa ny fikarohana ny dahalo tompon’antoka mahakasika ireo omby telo halatra nisy namono ireo. Ho fantatra miandalana eo izay mety ho tohin’ity raharaha ity.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY KOLIKOLY : Hifarana amin’ny 28 marsa ilay fifaninanana “Kolikoly iray sy valo”

Eny amin’ny sehatr’asa rehetra sy amin’izay rehetra atao dia saika ahitana trangana kolikoly avokoa raha ny tatitra nataon’izy ireo saingy ny fisehony no samy hafa. Misy amin’ireo fomba fanao andavanandro, voasokajy ho isan’ny kolikoly saingy noho ny tsy fisian’ny fampahafantarana sy ny fanentanana dia mbola mitohy hatrany ny fanaovana kolikoly.

Ho famongorana ny kolikoly sy ho fampahafantarana ny rehetra ireo karazana kolikoly mateti-pitranga eny anivon’ny fiarahamonina dia nikarakara hetsika fampandraisana anjara ny tanora hiady amin’ny kolikoly ny Bianco. Nisy araka izany ny fifaninanana mamorona horonantsary izay nampisaloran’izy ireo ny lohahevitra hoe : “Kolikoly iray sy valo”, izay efa nisokatra nanomboka tamin’ny  15 febroary lasa teo ary hifarana amin’ny 28 marsa 2019 ho avy izao. Famokarana horonantsary mihetsika maharitra eo ho eo amin’ny iray minitra sy valo segaondra no takina amin’ity fifaninanana ity ary mifantoka amin’ny ady amin’ny kolikoly ny votoatiny.

Tsy mifidy salan-taona ny fifaninanana fa rehefa tanora mandala ny fahamarinana sy ny fahitsiana fotsiny dia afaka mandray anjara, hoy Rakotovoavy Fanantenana, lehiben’ny sampana fanabeazana sy fisorohana eo anivon’ny Bianco. Tsy mila fitaovana raitra sy avo lenta be ihany koa fa na finday tsotsotra, mazava sary monja aza dia efa mety.

Hasesy jerena avokoa ny horonantsarin’ny mpifaninana rehetra ary hisy ihany koa ny fakana ny hevitry ny daholobe amin’ny alalan’ny fandefasana ireo horonantsarin’ny mpifaninana ao anaty tambajotra sôsialy ka izay mahazo “J’aime” be indrindra sy mahazo naoty ambony avy amin’ny filan-kevitry ny mpitsara no hibata  ny amboara. Haverina hahodina indray avy eo ilay horonantsarin’ izay mahazo ny laharana voalohany ka ny “Pnud” sy ny “Bianco” no miantoka ny lany rehetra amin’ny fanodinana izany. 

 Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’AMPANIHY ANDREFANA : Notokanana ny CSB II ao Ejeda

Ny fikambanana atao hoe DFM na Doctors for Madagascar izay miasa any amin’ny distrikan’Ampanihy Andrefana no tompon’antoka tamin’izany fanatsarana izany. Tonga nanatrika ny fotoam-pitokanana ny Tale jeneralin’io fikambanana io avy any Alemana dia ny Dokotera Julius sy Ramatoa vadiny. Izy ireo no angady nananana izao asa fanasoavana ny vahoaka izao. Tsara homarihina fa mikarakara manokana ny fahasalaman’ny Reny sy ny zaza io fikambanana io, indrindra ny vehivavy bevohoka. Samy nisaotra azy ireo daholo ny mpandray fitenenana rehetra tonga teo ary samy nanamafy fa ilaina ny fanatonana ny toeram-pitsaboana rehefa mahatsapa fa tsy salama ny olona iray.

Tsy tokony hiandry ny andro zoma izay handehanana eny an-tsena vao hamonjy hopitaly fa misokatra isan’andro ny toeram-pitsaboana. Tsara ihany koa ny mampahatsiahy fa ity hopitaly nasiam-panavaozana ity dia niorina tamin’ny  taona 1924. Hita fa efa ela tokoa saingy tsy mba nisy dokotera fa ny mpampivelona roa ao no misahana ny fampandehanana ny raharaha rehetra. Ny fanirian’ny mponina any an-toerana dia mba hahazo dokotera hisahana ny fahasalaman’ny mponina any an-toerana. Tonga nanotrona sy nanome voninahitra ny lanonana ny Ben’ny tanàna ao Ejeda sy mpitondra isan’ ambaratongany ary ireo Raiamandreny ara-drazana.

Angella M

Midi Madagasikara0 partages

Salon de la Mer : Une 2e édition en juin

La première édition du salon de la Mer s’est tenue en l’an 2000 à Toamasina. Ce n’est que 19 ans après que la 2e édition aura lieu du 20 au 22 juin 2019 à la Gare Soarano. Le thème choisi sera axé sur « L’Economie bleue et les objectifs de Développement Durable (ODD) ». Cet événement est organisé par le Bureau de Service Shipping de Madagascar en collaboration avec Premium Publicix. « Notre objectif consiste à sensibiliser les décideurs, les investisseurs et les jeunes ainsi que le grand public sur les potentiels de l’Economie bleue pour le développement de Madagascar », a soulevé Ralison Andrianirina, Administrateur. Rappelons que le concept Economie bleue a été inventé par l’économiste belge Gunter Pauli. Il couvre différents secteurs d’activités. On peut citer, entre autres, la pêche, l’exploitation des ressources minières sous-marines, l’aquaculture, le tourisme balnéaire, les transports maritimes et fluviaux, la construction navale, l’énergie, la formation et la recherche scientifique. « L’économie bleue est une économie durable qui répond sans ambiguïté à l’ODD-4. Il s’agit de conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Hip hop : « Monochrome» au « Barfly »

« Monochrome » dans la main de Septic .

Longtemps discret, désormais, Septic sort de sa tanière. « Maintenant, je suis prêt » a-t-il déclaré. Après avoir escaladé, le rappeur a pris de la hauteur.

Samedi 30 mars Septic garantira un « show case » exceptionnel au « Barfly » Ampandrana. C’est son premier « live », il a promis de ne pas décevoir ses inconditionnels. «Aleo ny rap ikôzy» ou « Laisse parler le rap » tel est le thème qu’il a choisi. « Zoom », « Rap toetra »,  « Chantre »,  « Ephémère »,  « Aza mitest » seront sûrement interprétées. C’est également une occasion pour ce jeune homme de 24 ans de sortir officiellement son album intitulé « Monochrome ». Composé de 12 titres, il lui a fallu cinq ans pour le préparer. Ainsi,  « Monochrome » est la première jaquette de Septic. «J’ai choisi monochrome comme titre, pour montrer ma couleur musicale à moi » a-t-il déclaré. Pour lui, le rap est basé sur la loyauté et la ténacité. « Il faut être loyal envers soi-même et son public » rajoute- t-il. L’album est enregistré chez « AMK records, Rttm2201, Rixlaine records, Dasy Rcdz, Rova Records » tandis que les mélodies sont composées par Face B et Dj FA. Ces propriétaires de studios et ces « beatmakers » ont travaillé avec lui depuis le début de sa carrière en 2013.« Je clashe contre moi-même ». Des mots qui ne quittent pas la bouche de Septic. Humble et croyant, le rappeur n’est pas adepte de l’ « ego trip ». « Je ne me considère pas comme un géant. Pour moi, la grandeur appartient à Dieu. Un vrai rappeur sait faire taire son  ego » a-t-il rajouté.Septic prépare déjà son prochain album. Il sortira un « single » vers la fin du mois d’avril intitulé, Alpha. Ceci est un extrait du second album « Be teny rap ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ve arrondissement : Naivo Raholdina porte le dossard n°5

Le candidat Naivo Raholdina est prêt à apporter son savoir-faire pour le développement du Ve arrondissement.

La plateforme « Isika rehetra miraka amin’ny prezida Andry Rajoelina » (IRD) se présente comme suit du moins pour les trois premiers. Il s’agit de Naivo Raholdina qui est le porte-fanion, suivi par Hanitriniala Fanantenana et en troisième position, Sitraka Andriamalala. Lors du tirage au sort sur l’ordre de présentation des candidats dans le bulletin unique, Naivo Raholdina porte le dossard n°5 dans le Ve arrondissement. Un numéro qui lui va bien car il correspond à son arrondissement. Il tient également à rappeler que sa liste a obtenu son certificat d’enregistrement aux élections législatives du 27 mai 2019 et qu’il a eu aussi la bénédiction du fondateur du TGV-MAPAR, en la personne de Andry Rajoelina. Toujours est-il que le fondateur de la FafiV a été le premier à déposer sa candidature pour les législatives dans cet arrondissement.

Solutionner. De son côté, Hanitriniala Fanantenana de déclarer que « ce numéro 5 est prédestiné et qu’il est (Naivo Raholdina) l’homme qu’il faut pour cet arrondissement ». Quant à Sitraka Andriamalala, il a fait savoir que « l’on va solutionner le problème de chômage, notamment pour les jeunes ». Une situation qu’il a vécue d’ailleurs.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Une heure pour la Terre : Une « marche pour la forêt », ce samedi

Des jeunes engagés en faveur de la planète et de Madagascar.

Ce samedi, comme tous les derniers samedis du mois de mars depuis 2007 dans le monde, un geste symbolique entre dans le cadre de « EarthHour » ou « Une heure pour la Terre » : durant une heure, éteindre toutes les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pour symboliser la réduction de la consommation d’énergie et conscientiser le public sur l’importance de la lutte contre le réchauffement climatique.

J-5 pour le rendez-vous annuel 2019 en faveur de la planète et la nature. Ce samedi 30 mars, des millions de personnes à travers le monde, dont à Madagascar, adhèreront au mouvement « Une heure pour la Terre » ou Earth Hour. Il s’agit de la plus grande mobilisation citoyenne pour l’environnement, née d’une initiative de WWF, prônant l’économie d’électricité pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le réchauffement climatique. C’est ainsi qu’en 2007 à Sydney, au moins deux millions de personnes ont participé à la toute première édition de « Une heure pour la Terre ». Depuis, tous les derniers samedis du mois de mars, des millions de personnes, convaincues de la nécessité absolue d’agir en faveur de la planète et la nature, participent au mouvement. En 2018, « Une heure pour la Terre » a eu lieu dans 188 pays. Madagascar, pour sa part, a rejoint le mouvement en 2010 et a tenu sa première édition en 2011.

Se reconnecter. Cette année, le comité « Namako ny Tany », une plateforme d’associations de jeunes composée d’une vingtaine d’organisations bénévoles, coordonne diverses activités en faveur de la planète lors de « Une heure pour la Terre ». En font partie les plaidoyers en faveur de lois et politiques plus respectueuses de l’environnement, ou encore le financement participatif pour les activités en lien avec la protection de la nature et l’environnement.

Depuis l’an dernier et jusqu’en 2020, « Une heure pour la Terre » met l’accent sur la nécessité pour l’humanité de se reconnecter à la nature, face à l’accélération du changement climatique et au déclin inquiétant de la biodiversité un peu partout sur la planète. D’où le message de la campagne #Connect2Earth. Cette année, « Une heure pour la Terre » met particulièrement en avant la forêt et l’eau douce, l’eau faisant partie des avantages essentiels que l’homme tire des forêts. L’événement est ainsi une occasion de conscientiser la population malgache sur l’importance à accorder aux forêts.

#Connect2Earth Pitch contest. Ce samedi, « Une heure pour la Terre » sera célébrée dans six villes de Madagascar : Antananarivo, Andapa, Antsiranana, Belo-sur-Tsiribihina, Maintirano et Morondava. Pour la capitale en particulier, la marche pour les forêts sera l’événement de cette journée. Celle-ci partira du stade municipal Mahamasina à 10h, pour se terminer vers midi au Parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely. Là où se tiendra une série d’activités, notamment la finale du concours de projet #Connect2Earth Pitch contest, ainsi que diverses animations. Sans oublier le geste symbolique d’éteindre les lumières de 20h30 à 21h30. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’initiative des dîners aux chandelles dans les hôtels et restaurants de la ville. Rappelons qu’en 2018, plus de 8.000 personnes ont pris part à l’événement « Une heure pour la Terre » à Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Exposition : L’histoire en collection de Rija Rakotomalala

L’exposition à voir jusqu’au 28 mars 2019.

Depuis lundi, Rija Rakotomalala, un membre du Havatsa-Upem et non moins collectionneur présente la collection qui relate une partie de l’histoire.

Collectionneur, Rija Rakotomalala en est à sa dixième exposition. Des recueils de poèmes, des monnaies et des pièces de  timbres à l’effigie d’illustres personnalités malgaches, tout se découvre au « Tahala Rarihasina ». Bibliophile, « gazettophile », philatéliste… Rija Rakotomalala relate la collection de trois générations.

Passionné. Ce collectionneur se voue à une passion qu’il a eue avec l’influence de son grand-père. Apparemment, la plupart des pièces d’exposition appartenaient à son grand-père et à sa mère.

En plus de ses trois recueils de poèmes, il y expose des œuvres rares et des Bibles de plus de trente versions et deux cent cinquante sortes. Allant de l’araméen jusqu’ à la Bible à colorier. Voilà maintenant, 30 ans environ que Rija Rakotomalala s’est investi à rassembler tout cet attirail.

Avec l’aide de sa famille que ce soit pour l’entretien des pièces, les trouvailles des objets et la collection au sens propre du terme. Outre le fait que cette exposition relate une partie de l’histoire malgache à travers des billets de banques d’antan, il se passionne également pour la marque allemande BMW  chaque fois qu’il voit cette marque que ce soit sur porte-clés, sur des casquettes, ou en forme de chocolat, il ne peut s’empêcher de les acheter. Cela est peut-être dû à l’influence qu’il a eue en poursuivant ses études universitaires en Allemagne.

Poème. Entre autres, des journaux dans des presse -papiers, des coupures de journaux concernant des faits ou des personnalités malgaches sont aussi disponibles sur les lieux, Mais, ce qui frappe le plus quand on entre dans cette salle d’exposition, ce sont les poèmes de cet homme à multiples facettes, qui par ailleurs relate sa relation avec Dieu, ainsi que ses convictions politiques. Selon ses dires :« J’ai une relation personnelle avec Dieu et j’aime lire la Bible c’est d’ailleurs pour cela que j’ai commencé à les collectionner. De même, mes poèmes louent le Seigneur, la plupart sont des expressions de louange » On a pu remarquer des lycéens qui avec un stylo et un calepin copient des recueils des poèmes et des références bibliographiques sur place. Cela pour dire que cette exposition aide les Malgaches non seulement dans leurs vies scolaires mais aussi à prendre conscience de leurs cultures à travers ces objets d’anthologie et se retrouver quelque part dans l’histoire.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Morarano : Mpangalatra matin’ny fitsaram-bahoaka

Ny olona nanao fety tao ambony rihana. Ny jiolahy niditra tsimoramora avy ato ambany ary nanao fandrobàna. Izay no nitranga teny Morarano ny alin’ny asabotsy teo. Enin-dahy izy ireo no tompon’antoka tamin’ny vaky trano ary nisaoty tamboho no nahafahany niditra tao amin’ilay toerana. Mbola teo am-panatontosàna ny asaratsiny ireo no nisy nahatsikaritra tampoka. Raikitra ny fisamborana ary nitsoaka ireo dimy lahy, tsy tafatsambikina ilay tamboho ity farany. Nandeha ny daroka rehetra satria tezitra ny olona. Ny fokonolona rahateo vetivety dia tafavory ary samy nanala ny fony teo avokoa. Nisy ny niantso ny polisin’ny boriborintany faharoa izay tonga teny an-toerana tao anatin’ny fotoana fohy. Koa satria tsy eken’ny lalàna ny fitsaram-bahoaka dia lasa niompana tamin’ny fandaminana ny olona ary nanala haingana ilay mpangalatra no nataon’ny mpitandro ny filaminana. Avy hatrany izy dia nentina tany amin’ny Hjra kanefa noho ny daroka isan-karazany izay niteraka fahavoazana betsaka ho azy dia tsy tàna ny ainy ny marainan’ny alahady teo. Ny borigadin’ny polisy izay misahana ny heloka bevava no nandray an-tànana ny raharaha ankehitriny noho ny fisian’ny vonoan’olona. Sarotra hatrany ny fanadihadiana momba ny raharaha toy izao, satria ny olona matoa tonga amin’ny fitsaram-bahoaka dia efa tena tezitra tanteraka amin’ny jiolahy. Koa satria anefa misy vonoan’olona dia tsy maintsy manokatra fanadihadiana ny sampana misahana heloka bevava. Matetika anefa izany dia atao fotsiny mba ho fantatry ny olona fa tsy mety ny fitsaram-bahoaka fa kosa tsy alefa hatramin’ny farany ny fanenjehana. Amin’ity raharaha ity dia mbola karohina ireo dimy lahy izay niray tsikombakomba tamin’ny mpanao ratsy.

Etsy andanin’izany dia mety amin’ny tanàna maro olona toa an’i Morarano ny famerenana ny andrimasom-pokonolona mba hahafahana mifehy ny tsy fandriam-pahalemana. Toraka izany koa ireo tanàna manodidina izay manomboka iverenan’ny sinto-mahery raha vao maizina ny andro.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Trail d’Ibity : La fin des inscriptions pour ce vendredi

Il reste trois jours. La fin des inscriptions du Trail d’Ibity pour la 5è édition du Trail d’Ibity est prévue pour ce vendredi 29 mars de 9h00 à 15 h00 au Kiosque ORTANA, Jardin d’Antaninarenina. Au programme du Trail d’Ibity, 3 épreuves à savoir la course de 30km, une randonnée ou course de montagne, réservée aux personnes ayant 20 ans et plus, en bonnes conditions physiques et entrainées, la course de 12km, une randonnée ou course de montagne, pour les participants de plus de 14ans. Les jeunes à partir de 12 ans pourront y participer à condition d’être accompagnés durant toute la course par un adulte. La dernière course est celle de 2 km, une épreuve pour les enfants et une course de découverte pour les adultes. Le trail d’Ibity est organisé par l’association Atenna Madagascar (ATA). Cette année, les fonds récoltés seront alloués aux activités de lutte contre la malnutrition. Des enfants ayant des problèmes de malnutrition chronique sont pris en charge en leur offrant des cures à base de spiruline auprès de la maison de la nutrition d’Ibity depuis 2015 et celle d’Antsirabe depuis 2017. Le projet se pérennise grâce à la participation des coureurs, amateurs et professionnels de tout âge (plus de 1.000 en 2018), et à la contribution des sponsors, à la collaboration avec l’Office Régionale de la Nutrition Vakinankaratra. En plus d’être une contribution importante dans cette lutte contre la malnutrition infantile, le Trail d’Ibity est également une invitation à la découverte du Mont Ibity, aire protégée gérée par l’ONG Missouri Botanical Garden, riche en biodiversité et perle de la commune rurale d’Ibity situé à 25km au sud d’Antsirabe. C’est un site exceptionnel propice à la randonnée et au tourisme sportif. Une navette est organisée pour rallier la gare d’Antsirabe vers le lieu de départ de la course le dimanche 07 avril 2019, ainsi qu’au retour.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Import-Export : Turkish Cargo, un partenaire des opérateurs économiques

Une soirée est organisée pour réunir ses partenaires et clients.

Turkish Cargo opère sur un réseau mondial comportant pas moins de 250 destinations.

En Afrique, elle est désormais présente dans plus de 47 pays dont Madagascar où elle transporte divers biens et marchandises destinés à l’importation ou à l’exportation. Sur plus de 7700 vols par semaine, Turkish Cargo transporte aussi bien les colis classés General cargo que ceux ayant des spécificités particulières de la catégorie des Special cargo. On peut citer, entre autres, les animaux vivants, les médicaments, les fruits et légumes, les marchandises dangereuses, les dépouilles mortelles, les marchandises valeureuses comme les pierres précieuses et les ordinateurs.

Expansion. Notons que Turkish Cargo opère à Madagascar via MC Aviation. Une expansion de ses activités est constatée en l’espace de quatre ans. En effet, la compagnie a ajouté un autre vol hebdomadaire depuis 2016 si auparavant c’était encore à trois vols par semaine. Un vol cargo hebdomadaire d’une capacité de 65 tonnes/280m3 a été en plus introduit en 2017. Ayant toujours cru au développement du secteur, elle se fixe ainsi comme objectif d’être le partenaire idéal des opérateurs économiques. Mais les dirigeants de la compagnie reconnaissent que ces efforts entrepris pendant quatre ans sont également dus à la franche collaboration avec ses partenaires locaux. Ils citent notamment la Douane malgache, l’Aviation Civile de Madagascar, Ravinala Airport, Madagascar Ground Handling ainsi que l’Ambassade de Turquie à Madagascar. Raison pour laquelle, un événement convivial a été organisé la semaine dernière à l’Hôtel Carlton en guise de remerciements à ses partenaires et clients.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous

Couverture du livre Madagascar: l’énigme de 1947 : mémoires De Albert Rakoto Ratsimamanga, Patrick Rajoelina. (L’Harmattan, 2001)

Madagascar: l’énigme de 1947 : mémoires De – Albert Rakoto Ratsimamanga, Patrick Rajoelina (L’Harmattan, 2001)

Acteur privilégié des événements tragiques du 29 mars 1947 qui marquent le basculement de l’histoire contemporaine de Madagascar, le Pr Albert Rakoto Ratsimamanga nous livre ses « Mémoires » sur cette période controversée. Les événements de 1947 sont-ils seulement une provocation policière permettant de briser une bonne partie de l’élite intellectuelle malgache , sont-ils une nouvelle tentative des autorités coloniales pour diviser artificiellement les algaches des Hauts-Plateaux et ceux des côtes, quel fut aussi le rôle du Parti communiste français ? Figure emblématique de la communauté scientifique internationale, le Pr Albert Rakoto Ratsimamanga depuis longtemps développe de nombreux médicaments à partir de plantes médicinales (traitements contre le diabète, la lèpre, le paludisme, le cancer ou l’asthme). Membre de l’Académie malgache, il est également membre correspondant de l’Académie des Sciences de France. Patriote malgache, il fut un des f ondateurs du Mouvement Démocratique de la Rénovation Malgache, le MDRM, fer de lance du combat nationaliste à partir de 1946. Acteur privilégié des évènements tragiques du 29 mars 1947 qui marquent le basculement de l’histoire contemporaine de Madagascar, le Pr Albert Rakoto Ratsimamanga nous livre ses « Mémoires » sur cette période controversée. « L’énigme de 1947 » perce un certain nombre de mystères : les événements du 29 mars 1947 sont-ils seulement une provocation policière permettant de briser une bonne partie de l’élite intellectuelle malgache, sont-ils une nouvelle et pathétique tentative des autorités coloniales pour organiser artificiellement la division entre Malgaches des Hauts- Plateaux et ceux des Côtes, quel fut le rôle du Parti communiste français, acteur majeur du gouvernement de Paul Ramadier (SFIO) au moment des faits, qui furent les réels promoteurs de l’étrange création en juin 1946 du PADESM. Le Parti des Déshérités de Madagascar, quelles sont les relations des militants du MDRM avec le Président Roosevelt et le dirigeant nationaliste Hô Chi Minh… autant de questions auxquelles cet ouvrage tente de répondre.

Propos recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Anjiakely Maevatanàna : Lakamby lasan’ny rano, iray maty, talen-tsekoly iray tsy hita popoka

Tratran’ny loharano ny lakamby iray nandeha teny amin’ny reniranon’i Betsiboka, tany amin’ny kaominina Ambalajia, ny maranan’ny asabotsy lasa teo. Ankoatra ilay vehivavy talen-tsekoly ao amin’ny Epp ao Anjiakely atsinanana tsy hita popoka, dia lehilahy iray no efa hita faty, hatramin’ny harivan’ny alahady. Ankoatra ny mpandeha miisa enina, anisan’ireo lasan’ny rano tamin’io lakana io. Miara-misalahy amin’ny fikarohana an’ilay talen-tsekoly tsy mbola hita ny mpitandro ny filaminana any an-toerana sy ny mponina. Misy amin’ireo no miroboka ao anaty rano. Mitety ny sisin’ny ranon’i Bestiboka, sao misy fatin’olona navarin’ny rano any ho any. Mitaona olona sy entana mivezivezy eo amin’ny reninon’i Betsiboka ity lakamby ity. Mpiantsena sy andian’olona avy ao Anjiakely atsinanana hihazo an’i Tsaramandroso no nentiny, tamin’io andro io. Zatovo sy olon-dehibe ny ankamaroan’izy ireo. 600m miala an’Anjiakely  no niseho ny loza. Tratran’ny loharano teny am-povoandrano ny lakana. Izay no nampilentika sy nahalasan’ny rano azy. Niezaka nanavotra ny ainy ireo mpandeha valo tao anatin’ny lakana. Nisy ny nilomamo araka ny fanazavana azo avy any an-toerana. Nisitrika  tao anaty rano teo am-pahatongavan’ny loharano ny vatan-dehilahy. Vatana managatsika an’ilay lehilahy iray no hitan’izy ireo avy tao anaty rano. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany dia valo eo ny isan’ny olona nentin’ity lakana tra-doza ity, tamin’io asabotsy maraina io. Mbola mitohy hatrany kosa ny fikarohana ataon’ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana an’ilay vehivavy talen-tsekoly iray antsoina hoe « Binne » hatramin’ny nanoratanay ny lahatsoratra.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Economie et des Finances : Un nouveau centre fiscal à Vohémar.

Le ministre de l’Economie et des Finances a inauguré, hier le nouveau centre fiscal de Vohémar.

Les services de proximité sont aussi une garantie, non seulement pour mieux servir les usagers, mais également et surtout pour augmenter le volume des recettes fiscales.

La ville de Vohémar a son nouveau centre fiscal. Le Ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a procédé, hier à l’inauguration d’un nouveau centre fiscal dans la ville de Vohémar. Une manière pour ce département ministériel clé de l’économie de démontrer qu’il applique à la lettre la politique de proximité, pour une bonne gouvernance, prônée par le régime actuel. Ce nouveau centre fiscal arrive, en tout cas à point nommé pour les habitants de Vohémar qui vont dorénavant s’acquitter de leur devoir fiscal dans un cadre moderne et bien équipé reflétant la bonne gouvernance. La mise en place de ce nouveau centre fiscal s’avère indispensable pour le ministère de l’Economie et des Finances dans les actions qu’il entreprend pour l’atteinte des objectifs en matière de recettes fiscales et ce, en vue de garantir les financements du programme pour l’émergence de Madagascar.

Civisme fiscal

A l’écoute des usagers, le département fiscal s’est fixé comme objectif de se rapprocher de plus en plus de la population, dans l’optique de propulser les activités de sensibilisation sur le civisme fiscal. Dirigé par l’Inspecteur des Impôts, Randriafanomezantsoa Dina Edmond, le Centre Fiscal de Vohémar s’occupe de 2911 dossiers sous le régime de l’impôt synthétique et de 45 dossiers sous régime de l’impôt sur le revenu. La prévision du centre fiscal pour cette année 2019 s’évalue à 833.639.000 Ar. Notons que le centre fiscal de Vohémar est en charge des 19 communes suivantes : Vohémar, Ambalasatrana, Ambinan’Andravory, Amboriala, Ampondra, Antsahavaribe, Andrafainkona, Andravory, Ampanefena, Ampisikana, Antsirabe Nord, Bobakindro, Belambo, Daraina, Fanambana, Maromokotra Loky, Milanoa, Nosibe et Tsarabaria.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Corruption : Trois gendarmes placés sous mandat de dépôt

Deux hommes ont été arrêtés à Andranomanelatra soupçonnés d’être en possession de cannabis. Selon le Bianco, les gendarmes qui ont mené l’enquête auraient dit à ces deux individus que l’affaire serait classée moyennant 1.500.000 ariary. Informée la famille a versé 400.000 ar mais on a demandé à cette dernière de régler le reste. Face à cette situation délicate, les proches des deux personnes arrêtées ont contacté le Bianco qui a pris tout de suite l’affaire en main. Les trois gendarmes qui ont procédé à cette arrestation illégale ont été placés sous mandat de dépôt, hier. Toujours d’après le Bianco, ces gendarmes sont également soupçonnés de corruption et de séquestration arbitraire.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Coupe d’Afrique des Clubs : 150 millions d’ariary pour la GNVB

L’équipe de la GNVB avec le président de la République, Andry Rajoelina.

17 équipes ont confirmé leur participation à la CACC en Egypte dont la GNVB.

La Gendarmerie Nationale Volley-ball (GNVB) participera à la Coupe d’Afrique des Clubs Champions en Égypte. Une participation effective grâce au soutien de l’Etat qui a pris en charge entièrement tous les frais liés au voyage.  » Le budget prévisionnel de la participation est de 136.661.500 ariary et nous avons besoin urgemment de 69.101.100 ariary pour payer les frais de déplacement de la délégation » a plaidé le Général Richard Ravalomanana, secrétaire d’Etat à la gendarmerie auprès du président de la République. Sans tarder, le chef d’Etat a offert 150 millions à la délégation. Au mois de février, la GNVB a soulevé sa troisième coupe à la Coupe des Clubs Champions de la zone 7 à domicile. Un sacré qui a ouvert les portes de la GNVB à la CACC en Égypte du 31 mars au 11 avril 2019. Cette année, la GNVB goûtera à sa deuxième Coupe d’Afrique.

 Académie des sports.  » Nous allons soutenir toutes les équipes participantes aux différents tournois. Là-bas vous allez défendre les honneurs du pays. Comme je l’ai déjà dit, une académie des sports sera construite pour permettre une meilleure préparation. Elle sera en place d’ici deux ans au plus tard. Toutes les conditions pour former des athlètes de haut niveau seront réunies dont des matériels pour la préparation physique, le coaching et sans oublier la nutrition. Les pensionnaires de l’académie bénéficieront d’une bourse. Nous allons planifier et gérer le calendrier et les athlètes n’auront plus à se soucier pour le déplacement » à déclaré le président, Andry Rajoelina.

Sixième place. Lors de la première participation, la GNVB a terminé 12e sur les 24 équipes participantes et 7e sur les 17 pays.  » Nous visons les quarts de finale en Égypte. Nous avons entamé notre préparation depuis la fin de la CCC Zone 7. Comme nous sommes une équipe de la gendarmerie, nous sommes prêts à tout moment. On a amélioré le secteur service et réception. Notre principal objectif est de finir 6e » a souligné, Honoré Razafinjatovo, coach de l’équipe. Pour l’heure 17 équipes ont confirmé leur engagement de participation. La délégation composée de 19 personnes quittera le pays au plus tard ce 28 mars.

T.H