Les actualités Malgaches du Lundi 26 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara496 partages

Didier Ratsiraka : Réconciliation d’abord, élections après

Deba (avec sa femme Céline samedi dernier à Mahamasina) n’envisage pas de prendre sa retraite politique.

L’ancien président n’a pas caché ses inquiétudes quant aux risques encourus dans l’organisation d’élections sans une véritable réconciliation comme préalable.

Y aura-t-il élection en novembre de cette année ? La question divise l’opinion publique en général et le microcosme politique en particulier. Du côté de l’AREMA qui vient de célébrer son 42e anniversaire au « Kianjan’ny Kanto » à Mahamasina, on roule pour une véritable réconciliation nationale avant toute élection. Cet anniversaire a rassemblé beaucoup de monde samedi dernier. Diverses personnalités politiques dont le président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy, l’ancien président du Sénat Honoré Rakotomanana, des anciens ministres ainsi que l’ambassadeur du Sénégal à Madagascar ont répondu à l’invitation de l’AREMA. L’ancien président, non moins fondateur du parti, Didier Ratsiraka, n’a pas raté l’occasion pour réitérer que la réconciliation nationale devrait passer avant toute élection. « Nous pouvons rapidement développer ensemble notre pays si nous arrivons à nous entendre sur cette réconciliation nationale. », a-t-il déclaré. Cette déclaration de l’ancien président a été précédée de celle du secrétaire national adjoint de l’AREMA pour la province d’Antananarivo, le Pr Ange Andrianarisoa, qui a martelé : « Pour notre parti, toute précipitation dans l’organisation des élections comporte des risques. Dialoguons et concertons-nous d’abord avant d’y aller. Pour l’AREMA, outre la réconciliation nationale, la lutte contre l’insécurité est urgente. » Didier Ratsiraka a rappelé samedi dernier le bilan de l’AREMA durant ses mandats à la tête du pays. « Ce n’est que 40 ans après notre mariage que nous avons pu construire notre maison à Ambodiatafana. Actuellement, mon fils est chauffeur de taxi à Paris. Nous n’avons pas de 4×4. Nous n’avons pas détourné les biens publics. Au contraire, nous avons vendu en 2015 des patrimoines familiaux pour pouvoir contribuer à la concrétisation de la réconciliation nationale. Comment pouvez-vous dire que nous avons volé durant nos mandats ? », a-t-il entre autres révélé.

Logique de troubles. Indépendamment de ce qu’ont annoncé samedi dernier les barons de l’AREMA, force est de constater que la situation actuelle nous met dans une logique de troubles, voire d’affrontements. Les bras de fer engagés autour des projets de loi organique sur les élections risqueraient de compromettre le processus électoral auquel la CENI accorde une attention particulière, et où elle a déjà beaucoup investi, notamment dans l’établissement de la liste électorale. Le Parlement (Assemblée nationale et Sénat) vient d’entamer sa troisième session extraordinaire. Il ne reste pour l’Exécutif que six voix pour que la majorité absolue requise par la Constitution pour l’adoption des deux projets de loi organique relatifs au régime général des élections et des référendums et à l’élection du président de la République soit atteinte. De l’autre côté, le TIM et le Mapar ainsi que de nombreux députés indépendants continuent d’afficher leur détermination à s’y opposer. Mais, les députés pro-régime brandissent déjà l’article 89 de la Constitution qui dispose en son alinéa 4 : « Si l’Assemblée nationale n’a pas adopté le projet de loi organique avant la clôture de la session, les dispositions dudit projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance, en y incluant, le cas échéant, un ou plusieurs amendements adoptés par une Assemblée. » Une autre option serait envisagée et envisageable : le statu quo ante. C’est-à-dire que le code électoral de 2012 (Loi organique n°2012-005) continuera à régir les prochaines élections.

R. Eugène
Midi Madagasikara474 partages

Attentat à la grenade au siège du HVM : Des dégâts matériels et une travailleuse de sexe blessée

Une forte détonation a semé la terreur dans le quartier d’Antanimena dans le IIIe Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo, la nuit du samedi vers 22 heures 35. L’attentat s’est produit devant le siège national du parti HVM, l’explosion a brisé les vitres de l’immeuble ainsi que ceux d’une voiture qui passait dans la rue située juste devant l’immeuble. Surpris, le chauffeur de celle-ci a tout de suite alerté la police qui s’est rendue sur les lieux quelques minutes plus tard pour constater les faits. Selon les informations qui nous sont parvenues, les éclats de l’explosion ont également blessé  une travailleuse de sexe qui rôdait aux alentours. Selon les témoignages des gardiens de l’immeuble, l’acte a été perpétré par deux hommes. Ils affirment les avoir vus courir  tout en jetant quelque chose avant l’explosion. La thèse d’un attentat a été confirmée. Vers 23 heures, des gendarmes issus de l’unité d’intervention rapide de la circonscription interrégionale d’Antananarivo à Ankadilalana ont été dépêchés sur place pour sécuriser et ratisser l’endroit. Cet acte a été commis dans un contexte où les affaires politiques traversent un moment délicat si l’on ne parle que de la zizanie sur l’adoption des lois électorales au  Parlement à l’heure actuelle. S’agit-il alors d’un acte de déstabilisation? La police se charge de l’enquête. Ayant reçu les soins nécessaires à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona, la femme blessée par la déflagration n’est plus en danger.

T.M.

Midi Madagasikara242 partages

Réussite des filles-mères d’Ambovombe : Un défi que le centre « Nofy i Androy » entend relever

Une pose photo entre deux cours au centre « Nofy i Androy ».

Créé en 2012, le centre prend actuellement en charge 87 jeunes filles âgées de 12 à 25 ans.

Donner la chance de réussir aux filles-mères. Leur fournir les outils de développement personnel nécessaire pour affronter la vie, leur vie, afin d’être des modèles dans leur communauté respective. Ce sont là les objectifs que s’est fixés le centre « Nofy i Androy ». Petit par sa taille, mais grand par les ambitions qu’il s’est fixées, « Nofy i Androy » lutte pour les droits des jeunes filles dans une région où l’idée même de les éduquer échappe à plus d’un, n’est pas une priorité. Dirigé par Meta Paubert Kaurine, une ancienne fille-mère qui a subi les affres de la situation et qui s’est donné comme objectif de réussir par ses moyens et d’aider celles qui n’en ont pas, « Nofy i Androy » prend en charge 84 filles classées en quatre niveau scolaire. 34 sont inscrites en classe de 3e, 35 autres en classe de seconde et 18 de niveau universitaire. Ces dernières sont les produits des premières promotions recrutées au mois de 2013. Statistiques qui montrent les résultats des efforts menés par le personnel du centre ainsi que les chemins qu’ils ont accomplis  durant leurs six années d’existence. Il convient de noter que la situation des filles-mères est difficile dans l’Androy. Victimes de la culture qui donne le pouvoir à un homme de prendre une fille de 12 ans pour épouse – moyennant des têtes de zébus – les filles-mères subissent les moqueries de la société. Outre les conséquences d’ordre physique, le décrochement scolaire constitue également un fait causé par le mariage précoce des filles.

Difficultés. Les résultats positifs obtenus par le centre représentent la face émergée de l’iceberg. L’autre face fait référence aux sacrifices et difficultés endurées par les dirigeants de « Nofy i Androy ». Difficultés qui se manifestent par le manque de moyen financier pour donner plus de latitude aux filles prises en charge. Ce, pour un meilleur développement personnel. «Nous manquons considérablement de financement» interpelle Meta Paubert Kaurine. Avant de noter qu’«outre les dons recueillis auprès des bienfaiteurs, le centre fonctionne en autofinancement». Une situation qui limite les marges de manœuvre du personnel qui tente tant bien que mal d’aider les filles-mères à réussir. Objectif que le centre entend assurer par une éducation de qualité, une prise en charge nutritionnelle ainsi que des prises en charge psychosociale et médicale. Voulant s’ouvrir dans   d’autres régions et communautés d’Androy, « Nofy i Androy »  aimerait être un modèle dans la lutte contre le mariage précoce des enfants d’un côté, mais surtout pour le développement des filles-mères de l’autre.

José Belalahy

Midi Madagasikara200 partages

CAF : Nathalie Rabe au Caire !

Le président Ahmad continue de s’entourer de ses hommes et de femmes de confiance au siège de la Confédération Africaine de Football. Tout dernièrement en effet, il vient de nommer au poste de directrice de la Communication Nathalie Rabe avec résidence au Caire.

Une suite logique d’une amitié de longue date car c’est Ahmad en personne qui a fait appel à l’ancienne ministre de la Communication pour étoffer l’équipe de la FMF.

Comme les deux personnes s’entendent à merveille, c’est presque une certitude que la communication au sein de la CAF va encore s’améliorer dans les prochains jours surtout qu’elle peut compter sur l’appui du conseiller en communication en l’occurrence le journaliste algérien Hédi Hamel.

Clément RABARY

Midi Madagasikara152 partages

Trafic de drogue : Une Malgache arrêtée avec 260 grammes d’héroïne à l’Aéroport de Maurice

Une passagère de nationalité malgache a été arrêtée par les autorités mauriciennes, le 4 mars dernier, au débarquement du vol MK289 en provenance d’Antananarivo.

41,6 millions d’Ariary ! C’est la valeur marchande des 260 grammes d’héroïne surpris dans le double fond du sac à main de la passagère. Cette dernière a immédiatement admis qu’elle savait qu’elle transportait quelque chose d’illégal dans son sac, mais prétendait croire qu’il s’agissait de poudre d’or. Convoquée en entretien le 13 mars 2018, de 12h20 à 13h20 heures locales, par le Conseiller aux affaires douanières auprès de  l’Ambassade de Madagascar à Maurice, en présence des éléments de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de l’administration mauricienne, la prévenue a prétendu avoir obtenu ce voyage à Maurice en guise de cadeau d’anniversaire de la part d’un ami, ressortissant Sri lankais résidant au Japon. Il s’agirait pour elle d’un premier voyage à l’île Maurice, destination qui lui aurait été suggérée par une amie proche qui serait déjà venue plusieurs fois à l’île Maurice. Cette amie se serait proposée de s’occuper des diverses formalités relatives au voyage (passeport, achat du billet, réservation hôtel, achat des devises) sous prétexte que la prévenue soit basée à Toamasina  à cause de son travail.

Coup préparé. Trois semaines avant la date prévue du voyage, la mystérieuse amie aurait demandé à la prévenue de lui prêter un sac à main de couleur noire car elle devait se rendre à un évènement familial très important. La prévenue aurait quitté Toamasina pour rejoindre Antananarivo le jour de son départ pour l’île Maurice. Une fois à Antananarivo, elle aurait appelé son amie pour que celle-ci la rejoigne directement à l’aéroport car c’était cette dernière qui détenait tous ses papiers, comme expliqué plus haut. Les deux amies seraient arrivées à l’aéroport 10 minutes avant la fermeture de l’enregistrement. Son amie aurait remis à la prévenue tous ses papiers, et également le sac à main qu’elle lui avait emprunté. Et en échange des facilitations des préparatifs du voyage, elle lui demandait un service qui consistait à transporter  quelque 200 grammes de poudre d’or qu’elle avait caché dans le double fond du sac à main noir qu’elle venait de lui rendre, la rassurant que tout se passera bien, tout était sous contrôle et qu’elle lui dirait à qui donner cet or une fois arrivée à Maurice.

Collaboration. Ainsi, malgré ses réticences et ses peurs, et compte tenu du peu de temps qu’il lui restait avant l’embarquement, la prévenue aurait accepté de prendre son sac à main en question. D’après les Douanes malgaches, l’enquête suit son cours. Pour rappel, un cas similaire a été appréhendé le mois dernier,  toujours à Maurice. « Madagascar-Maurice est un circuit privilégié des trafics de drogues et un véritable réseau est en place. Les douanes malgaches travaillent en étroite collaboration avec les administrations douanières sœurs dans le cadre de la lutte contre les divers trafics et en particulier avec l’île Maurice », a indiqué la Direction Générale des Douanes (DGD) dans un communiqué.

Antsa R.

Midi Madagasikara126 partages

Qui sont nos hommes politiques ? – Laza Razafiarison : « Je ne veux pas mourir calmement sans avoir cha...

Laza Razafiarison est également l’auteur de différents documents socio-économiques, dont le plus connu étant « Simulation de l’impact de l’utilisation du réchaud en éthanol sur la pauvreté », à la Banque Mondiale.

Originaire d’Ambatondrazaka, Laza Razafiarison est né le 22 décembre 1975 à Ambohitsilaozana Ambatosoratra, au nord du chef-lieu de la région d’Alaotra Mangoro. Il est marié à Laingoniaina Haja et père de deux garçons et de deux filles.

Fils d’un agent technique en agriculture de l’ère du Somalac et d’une institutrice, Laza Razafiarison – durant son enfance – a commencé à fréquenter, à l’âge de huit ans, le « Sekoly Fanabeazana Fototra » d’Anosiboribory Amparafaravola entre 1983 et 1989. Après la privatisation de Somalac, la famille s’installe à Antsahatanteraka et Laza Razafiarison s’est inscrit à l’Epp d’Ampasambazimba puis à celle d’Ambohimasina où il y a décroché son Cepe. En 1992, il a obtenu son Bepc et a fréquenté le lycée technique professionnel local (option BTP) pour y obtenir, ultérieurement, son Brevet d’Agent d’Exécution, son Baccalauréat Technologique et son baccalauréat en 1995.

Pragmatisme. Après les études secondaires, Laza Razafiarison se lance directement dans la pratique. A ses débuts, il était employé comme main -d’œuvre, puis ouvrier spécialisé et enfin chef de chantier de construction. Mais un déclic lui a éveillé la conscience : en 12 mois, il ne sera pas à même de changer beaucoup de choses en restant à ce poste. « Je l’ai, donc, abandonné – sans prévenir mon supérieur hiérarchique – pour travailler dans un projet d’études par le Cornell University à Antananarivo et j’ai été envoyé à Fianarantsoa »,  a-t-il confié. C’est après qu’il a décidé de reprendre les études supérieures en s’inscrivant à la Faculté des Sciences de l’Université de Fianarantsoa. A l’issue, il empoche ses diplômes de premier et de second cycle en Mathématiques-Informatique.

Banque Mondiale. Convaincu par la détermination de Laza Razafiarison, le titulaire du projet auquel ce dernier participait daigne financer ses recherches estudiantines au « Cornell University ». Ce quidam a également présenté Laza Razafiarison à la Banque Mondiale laquelle l’engageait pour une étude ayant trait à l’efficacité des investissements publics pendant trois années. Son nouveau patron, impressionné par la curiosité du jeune technicien, l’a appuyé pour entrer au département de Développement International à l’Université de Birmingham en Angleterre, où il a effectué ses études de troisième cycle en Administration Publique et Développement, en se focalisant sur l’approche systémique.

Consultant. Après la Banque Mondiale, Laza Razafiarison a pris les costumes d’un « Research Analyst » en fournissant, entre autres, des recherches substantives, analytiques sur une grande variété de thèmes économiques spécifiques, en concevant une base de données sur les projets d’investissements publics qui consiste à relier toutes les unités des projets financés par des crédits et des subventions de la Banque  Mondiale, la Banque Africaine de Développement, et la communauté européenne. Par ailleurs, Laza Razafiarison est ¶ connu pour la vulgarisation de l’approche systémique au sein des universités de la capitale. Il faisait, par exemple, partie des intervenants à l’ENAM en formation continue, cycle d’expertise en abordant le Management par ladite approche.

Entrée en Politique. Maîtrisant parfaitement la situation à laquelle Madagascar fait face, et ce, d’après ses analyses avec les bailleurs de fonds, et sur la base de ses explications, il souhaitait participer à l’élaboration d’une vraie politique de lutte contre la pauvreté. « Mais comme la Banque Mondiale ne marche pas avec un objectif politique, j’ai décidé d’arrêter mes activités là-bas et ai choisi de ne pas mêler Bailleurs et Politique », a-t-il informé. Il a, donc, démissionné de son poste et crée le parti « Avotra ho An’ny Firenena » à travers lequel il s’est porté candidat à la Magistrature suprême en 2013. Après son « échec », pour reprendre ses termes, il a quitté ce parti pour « divergences d’objectifs » et fonde le parti RCR ou Rassemblement des Citoyens Responsables. « Je garde toujours ma conviction primaire, n’étant autre que le changement du système politique comme l’unique solution pour Madagascar », poursuit-il.

Mandat de dépôt. Toute sa vie, il a été marqué par une chose : c’était quand les journaux internationaux comme Le Monde, le Canard Enchaîné, l’AFP…, mettaient sa photo « trainé comme une bête à l’avenue de l’Indépendance », pour reprendre ses termes, à la Une. C’était  le jour où il a revendiqué la tenue de l’élection présidentielle de 2013 au 24 juillet. Mais comme il s’agissait d’une manifestation sans autorisation, il était arrêté manu militari par les forces de l’ordre, déféré au parquet d’Anosy et mis sous mandat de dépôt à Antanimora. Nonobstant ces épreuves, Laza Razafiarison porte toujours en son cœur l’idée de changement et veut, coûte que coûte, briguer le poste de président de la République.

Formateur. Actuellement, il continue de dispenser des formations sur l’approche systémique et effleure, en même temps, l’agriculture. Pour cela, il expérimente la « permaculture » pour subvenir à ses besoins quotidiens et partage l’expérience avec son entourage. Aussi, est-il l’auteur des trois ouvrages intitulés « Nokianiko » pour la prévention des mariages précoces; « Hanambady aho », pour lutter contre les violences conjugales et préparer les jeunes au mariage et enfin « Ny Tokantrano Malagasy » pour vulgariser les lois sur la famille en version malgache . Au quotidien, Laza Razafiarison savoure grandement les plats de carpes en sauce ou « Besisika », préparés à la « Sihanaka ». Il aime aussi les randonnées en montagne.

Aina Bovel

News Mada82 partages

Aina cook : le changement spectaculaire de l’artiste

Actuellement au pays, Aina Cook a donné un spectacle vendredi dernier au Plaza Ampefiloha dans le cadre de la deuxième édition du Nosy Be Jazz festival et de la célébration du 15e anniversaire de Pazzapa. Si le public était timide, la prestation de la chanteuse a été époustouflante.

Il est loin la version Aina Cook, la gagnante de la première édition du concours Pazzapa. De nos jours, la chanteuse a fait montre davantage de professionnalisme. Sa voix est plus puissante et précise, sa personnalité se dessine. La présence de Kyle Allen, son compagnon, lui a aussi permis d’avoir plus d’assurance.

Le public était tout de même ravi d’entendre les anciens morceaux d’Aina Cook, tels que «Tantara taloha»… Par ailleurs, le moment fort était l’interprétation du titre «Babo», en featuring avec Tovo J’hay.

Après ce spectacle, la chanteuse mettra le cap sur Nosy Be pour participer à la deuxième édition du Nosy Be Jazz festival. L’ambiance s’annoncera plus jazzy.

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara76 partages

Didier Ratsiraka, le réconciliateur

C’est en homme d’Etat responsable que l’ancien président Didier Ratsiraka s’est adressé à ses partisans samedi dernier lors de la célébration du 42e anniversaire de l’AREMA. Il s’est présenté comme un véritable sage, décidé à se placer au-dessus de la mêlée politicienne qui peut conduire le pays à une nouvelle crise. On pourrait être tenté de dire qu’il n’est plus tout à fait dans la course, mais il a l’expérience du quart de siècle qu’il a passé au pouvoir.

Didier Ratsiraka, le réconciliateur

Son jugement est d’une grande lucidité et les interventions qu’il a faites ces dernières années ont marqué les esprits. Didier Ratsiraka n’a plus l’intention de participer à une bataille politique qui ne peut que nuire au pays. Il a proposé des solutions pour résoudre la crise, mais elles ont été ignorées par le monde politique. Il ne s’en est pas offusqué et a sagement gardé le silence. Cela ne l’a pas empêché d’observer la situation politique du pays. Cette dernière est allée de mal en pis. Son diagnostic est sans appel : il faut rétablir le dialogue sur le plan politique. Il a toujours été disponible  pour participer à la concertation nationale organisée par le FFKM. On sait le sort réservé aux résolutions qui en sont sorties. Ces dernières années, la situation n’a guère évolué. Le régime  a continué sur sa lancée, restant sourd aux interpellations qui lui ont été faites. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les dérives du pouvoir ne font qu’aggraver la situation. Ce dernier est en train de battre des records d’impopularité. Le constat dressé par l’ancien président Ratsiraka est sévère. Lors de son discours au « Kianjan’ny kanto », il a d’abord parlé de son bilan à la tête de l’Etat et il a affirmé qu’il fut positif. Il a dressé un tableau négatif de la situation actuelle, en laissant les Malgaches dire qui en est responsable. Il a conclu qu’il  fallait une véritable réconciliation nationale avant de penser à des élections.

Patrice RABE

Midi Madagasikara73 partages

Explosion au siège du HVM : Stratégie pour créer un climat impropice à la tenue d’élections ?

Le 13 mars dernier, l’Union  européenne a lancé le projet  Pev ou projet d’appui à la prévention de la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections à Madagascar. A titre de rappel, un million d’euros a été mis à la disposition de la société civile pour signaler les cas avérés de violences ou de conflits y afférents. Peu de temps après, un engin explosif a été lancé dans la cour du siège du parti au pouvoir HVM à Antanimena, samedi dernier. Les enquêtes sont en cours.  On ignore, pour l’instant, s’il s’agit d’un acte terroriste vu l’insécurité – devenue extrêmement banale dans le pays – ou d’un acte  qui vise surtout à intimider quelques- uns et créer, par la suite, un climat impropice à la tenue d’élections. Notons que le Pev dure vingt mois (janvier 2018 – août 2019). A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara72 partages

By-pass : Namoy ny ainy ilay rangahy nofaohin’ny kôrtezy

Kôrtezin’ny fiadidiana ny Repoblika no nandona ilay fiara. Ny alin’ny asabotsy (sivy andro lasa izay), raha avy nividy kojakoja momba ny fiarakodia ny rangahy lehibe iray sy ny olona nentiny tao anaty fiarakodia Renault (4L), no nofaohin’ilay kôrtezy. Fiara tsy mataho-dàlana izay mpanidy ny kôrtezy no nifaoka izany ary nilatsaka tao anaty hantsana avy teo. Faran’izay haingana dia niala tao izany, mazava hoazy mba tsy hahitàn’ny olona betsaka ny zava-nisy ka hampiitatra ny raharaha. Ilay rangahy kosa namoy ny ainy ny zoma lasa teo rehefa nialàna nenina nandritry ny herinandro tany amin’ny hopitaly. Hatreto aloha, mbola sahirana amin’ny fikarakarana ny fandevenana ny olona ary miandry izany ho vita vao hiditra amin’ny raharaham-pitsarana, raha araka ny loharanom-baovao akaiky ny fianakaviana. Tsy voalohany no nisy ny lozam-pifamoivoizana ateraky ny kôrtezin’ny manampahefana, eto An-drenivohitra. Matetika, na nandeha araky ny tokony ho izy aza ny raharaham-pitsarana, dia eo amin’ny fanonerana vola ho an’ny niharam-boina no tsy mandeha amin’ny laoniny. Efa betsaka ny fianakaviana nitaraina tamin’izany. Asa izay hitranga amin’ity indray mitoraka ity…

D.R

Midi Madagasikara70 partages

Salon des Mines et du Pétrole : Une cinquantaine d’opérateurs seront présents

Ce grand événement se tiendra au « Mining Business Center ».

A part les rencontres professionnelles,  de nombreuses conférences-débats seront organisées avec des intervenants spécialisés issus des secteurs publics et privés ainsi que des institutions et des associations.

A moins d’un mois de la 2de édition du Salon des Mines, du Pétrole et de l’Equipement, l’évènement se dessine à grands pas avec la participation de nouvelles sociétés et le remplissage des stands, selon les organisateurs au niveau de Média Consulting.  En effet, « à ce jour, nous sommes déjà à plus d’une cinquantaine d’opérateurs qui y seront présents », ont-ils expliqué. Tous les trois secteurs seront représentés dans le cadre de ce salon. A titre d’illustration, il y aura des opérateurs œuvrant dans la grande mine, dans le secteur du pétrole et bien évidemment des exploitants issus de la petite mine. On peut citer entre autres, les artisans lapidaires, les bijoutiers et les fabricants des bijoux de fantaisie. Des concessionnaires y exposeront également leurs équipements et matériels servant à l’exploration ou  à l ‘exploitation dans ces deux secteurs stratégiques.  Ils partageront leur savoir-faire et leurs expériences durant cet événement.

Favoriser les échanges. Rappelons que le Media Consulting organise cette 2e édition du salon des Mines, du Pétrole et de l’Equipement en vue de favoriser les échanges et les interactions entre les parties prenantes, dont entre autres, l’administration, les exploitants, les opérateurs économiques locaux et les investisseurs étrangers ainsi que les bailleurs de fonds. De nombreux participants tels que le BCMM, l’OMNIS, PAM, MCM, ALPHA OMEGA, FTL, TIRUPATI, TANETY LAVA, ANOR, SHAOLINE, BATIMAX, IGM, RIO TINTO QMM, HTDS, TRIUMPH, BFV-SG, BOA AFRICA, KRAOMA, TOLIARA SANDS, MATERAUTO, HENRI FRAISE FILS, AMBATOVY, CHAMBRE DES MINES, GEMMA M/CAR JAVA, VELOGIC, TOTAL, DIDA LAPIDAIRE, JOVENNA, GIZ, LABORATOIRE IMME, MADAGASCAR OIL, NY HAVANA et UNICEF se sont déjà manifestés. La liste n’est pas encore fermée et d’autres entités et compagnies vont participer, d’après toujours les organisateurs.

Conférences-débats. Rappelons que cet événement aura lieu du 13 au 15 avril 2018 au « Mining Business Center » à Mamory Ivato. Et à part ces rencontres professionnelles,  de nombreuses conférences-débats seront organisées avec des intervenants spécialisés issus des secteurs publics et privés ainsi que des institutions et des associations.  Parmi les thèmes à discuter, on peut citer entre autres, « Les grandes mines : enjeux et perspectives face à la mondialisation », « L’exploitation de pétrole à Madagascar », « La professionnalisation du secteur minier », « Le respect et le soutien des droits de l’enfant dans le secteur », « L’exploitation d’uranium à Madagascar », et « Les informations géo-spatiales et géologiques au service de l’économie bleue et du développement des activités de recherche minière ». Par ailleurs, la journée du samedi 14 avril 2018 sera spécialement dédiée aux jeunes entrepreneurs et aux étudiants que nous invitons à venir visiter et assister aux conférences-débat étant donné que ces secteurs stratégiques sont à forte potentialité et en nette développement, ont conclu les organisateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara69 partages

IGM : Promotion de la filière gemme à travers le tourisme

Une délégation conduite par le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka à l’IMG accompagné par le ministre de tutelle, Zafilahy Ying Vah. (Photo : Kelly R.)

Madagascar est réputé comme étant un des principaux fournisseurs de pierres précieuses et de pierres fines dans le monde, tant en variétés qu’en quantité.

A titre d’illustration, plus de 40% de la production de saphir mondiale proviennent de la Grande Ile. Un assainissement de ce secteur est en cours afin d’obtenir des résultats encourageants à l’instar du secteur or. Le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah, l’a évoqué lors de la visite d’une délégation conduite par le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka dans les locaux de l’Institut de Gemmologie de Madagascar (IGM), vendredi dernier, à Ampandrianomby. Cette délégation était composée des dirigeants de l’Office National du Tourisme de Madagascar(ONTM) et des représentants des groupements d’opérateurs œuvrant dans le domaine du tourisme, dont entre autres, les Tours Opérateurs et les Agences de voyages. L’objectif consiste à promouvoir la filière gemme à travers le tourisme, et ce, grâce à la collaboration entre les deux départements ministériels via l’IGM et l’ONTM.

Notoriété internationale. Parlant de l’IGM, c’est le seul institut de formation accrédité par le Gem-A de Londres ou association des experts gemmologues internationaux, au niveau du continent africain. « On intervient notamment dans la formation des artisans pour la transformation des pierres précieuses suivant les normes internationales  ainsi que dans la promotion de la qualité des gemmes « Made in Madagascar », sur le marché », a expliqué Andrianirina Rasolonjatovo, le directeur général de l’IGM. En outre, il a soulevé que l’IGM a déjà sa notoriété internationale en matière de formation et d’identification des gemmes grâce à son laboratoire. Le partenariat entre les deux départements ministériels vise ainsi à intégrer cet institut de renom international dans les circuits et les offres touristiques servant à promouvoir la destination Madagascar. Comme avantage direct, « les touristes ne pourront pas se faire arnaquer quand ils achètent des pierres précieuses car l’IGM assurent leur certification. En effet, des rubis et des saphirs synthétiques circulent sur le marché et il est très difficile de les distinguer des pierres précieuses naturelles à l’œil nu. En outre, nous sommes le seul à pouvoir délivrer un certificat d’identification des gemmes reconnu par l’Etat. Ce qui permettra de garantir leur nature et leur qualité, puisqu’il y a aussi des faux et usages de faux en matière de certification », tient-il à souligner. Et pour analyser une gemme, il faut passer par trois experts gemmologues. « Les résultats de leurs rapports respectifs seront ensuite confrontés. Le risque d’erreur est ainsi très minime », a-t-il enchaîné.

Niveau d’expertise. Notons que des Américains, des Asiatiques, des Européens et des Africains viennent suivre des formations au niveau de l’Institut de Gemmologie de Madagascar. L’atout du pays est aussi d’avoir un potentiel en matières premières. Le directeur général de l’IGM a entre temps rappelé que le niveau d’expertise en matière de taillage des pierres précieuses et pierres fines de ses étudiants dépasse largement la moyenne des compétences mondiales selon le Gem-A de Londres. En fait, un concours de lapidairerie a été organisé l’an dernier. Et les résultats des dix premiers ont été exposés à Londres. Par ailleurs, « Si les gemmes taillées ne respectent pas les normes internationales, elles perdront beaucoup de valeur », a-t-il rajouté. Ce n’est pas tout, l’IGM forme des artisans à récupérer les gemmes non utilisées en vue de la fabrication des bijoux de fantaisie. C’est un marché très prometteur au niveau international.

Formation pour les touristes. Toujours dans le cadre de ce partenariat, l’IGM offre ainsi des formations des guides sur l’identification des gemmes. Un guide d’achat de pierres précieuses à Madagascar sera également mis à la disposition des touristes après une organisation des visites des mines et des marchés de gemmes. Et enfin, « nous allons organiser un marché des pierres précieuses pendant les passages des paquebots transportant plus de 1 500 touristes à Madagascar. Un laboratoire de l’IGM y sera en même temps installé afin de garantir l’authenticité des gemmes. Ce qui permettra de donner une image positive pour la destination », a assuré le ministre du Tourisme Roland Ratsiraka.

Navalona R.

Midi Madagasikara67 partages

Insécurité à Tana : Les habitants d’Ankadifotsy abandonnés par les forces de l’ordre

Chaque jour, on compte au moins trois victimes de l’insécurité dans le « Fokontany » d’Ankadifotsy Befeletanana. Les malfaiteurs osent même opérer en plein jour. Ils vident les maisons et détroussent les passants. Les forces de l’ordre sont presque absentes. Les habitants, abandonnés dans leur sort et se sentant sans protection, lancent un appel aux éléments de la Police du Commissariat du IIIe Arrondissement à prendre leurs responsabilités car la situation devient invivable. Sinon, qu’ils démissionnent car c’est une défaillance manifeste.

R. Eugène
News Mada62 partages

Produits touristiques : le potentiel en pierres précieuses sera mis en avant

Les pierres précieuses et pierres fines de Madagascar seront valorisées en produits touristiques. Le projet est en cours de mise en œuvre.

Les pierres précieuses et pierres fines de Madagascar sont des produits qui présentent un fort potentiel touristique.  Il s’agit d’un réel avantage concurrentiel sur le marché mondial du tourisme. Elles font partie des souvenirs prisés par les touristes en voyage dans la Grande île.

Le ministère du Tourisme compte dans ce sens inscrire l’Institut de gemmologie de Madagascar (IGM) au programme des circuits touristiques proposés par les tours opérateurs. A ce sujet, une délégation du ministère, de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM)  et des groupements d’opérateurs dans le secteur a effectué une visite des infrastructures de l’IGM, vendredi dernier.

Promouvoir la filière gemme et le tourisme

L’objectif est de promouvoir la filière gemme de Madagascar à travers le tourisme et vice  versa. «L’IGM a déjà sa notoriété internationale en matière de formation et à travers son laboratoire. L’intégration de l’IGM dans le circuit touristique permettra de promouvoir la vente des gemmes taillées et par la même occasion, de certifier la qualité des gemmes achetées par les touristes, en évitant de se faire arnaquer», a fait savoir Andrianirina Rasolonjatovo, directeur de l’IGM.

Celui-ci de poursuivre que «comme résultat escompté, on espère que le nombre des touristes à destination de Madagascar, ainsi que les revenus générés par la filière gemme dans le circuit formel vont augmenter».

Une grande partie des pierres précieuses de Madagascar est extraite et vendue dans la clandestinité. La formalisation de cette filière qui représente pourtant une grande potentialité reste un travail de longue haleine pour les autorités concernées. Et même les touristes en voyage à Madagascar achètent des produits vendus dans la clandestinité. «Madagascar produit par exemple 40% du saphir sur le marché international. Malheureusement, le pays ne bénéficie par des retombées de ce fort potentiel car la majeure partie des pierres est commercialisée dans le circuit informel», a fait savoir le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du pétrole, Ying Vah Zafilahy.  

Riana R.

Midi Madagasikara51 partages

« AmbondronA » à Antsahamanitra : Le succès au rendez-vous !

Il y a 17 ans, « AmbondronA » investissait Antsahamanitra pour la première fois. Lors de deux concerts, samedi et hier, le groupe est revenu sur ce lieu où tout a commencé. Le succès, une fois de plus, était au rendez-vous ! La bande à Beranto a fait un carton.

Entre « AmbondronA » et ses inconditionnel(le)s, c’est une histoire qui est encore très loin de son dénouement ! « Phénomène » avez-vous dit ? Oui, il l’est sans aucun doute. 17 ans après ses débuts dans le paysage musical, « AmbondronA », aux yeux de ses inconditionnels, est resté ce groupe qui les a séduits, charmés, pour lequel ils ont eu un coup de foudre. Un coup de foudre qui est d’ailleurs devenu une belle histoire d’amour. Une histoire qui, à voir l’engouement des fans  à Antsahamanitra, hier après-midi, n’est pas prêt de s’arrêter. Pour la  énième fois dans l’histoire de sa carrière, « AmbondronA »  renouvelle en effet l’exploit et se produit deux fois plus qu’une, à guichets fermés à Antsahamanitra, là où il y a 17 ans, tout commence.Il est 10 h à Antsahamanitra, un samedi matin. On a pourtant l’impression qu’on est un mercredi à Andravoahangy ou un jeudi à Mahamasina, un jour de marché. A cette heure de la matinée, les fans d’« AmbondronA »  défilent en effet déjà dans les environs. C’est le prix à payer pour avoir les meilleures places. Pas question en effet de rater ne serait-ce qu’une miette de tout ce qui se passe sur scène. Et puis, on ne sait quand un évènement comme celui-ci se présentera à nouveau.14h, la tranquillité du dimanche a fait place à un air de fête. Les voitures sont bloquées. Dans la rue, les piétons se marchent presque dessus. Certains vont en famille, entre amis, d’autres en couple. Tous prenaient la même direction : Antsahamanitra.  A l’intérieur, c’est déjà la folie. Quand Beranto et sa bande investissent enfin la scène, c’est l’euphorie totale. De belles surprises qui ont bien évidemment fait le bonheur de ces fans qui ont repris en chœur et à tue-tête tous les titres entonnés par le groupe. Oui, « AmbondronA » a relevé le défi, une fois de plus !Mahetsaka

Midi Madagasikara49 partages

Behoririka : Roa lahy mpanendaka mpianatra, voasambotra

Mpanendaka gaigilahy  roa no voasambotry ny Polisy avy ao amin’ny boriborintany faha telo etsy Antaninandro ny Zoma, 23 martsa 2017 tokony tamin’ny 01 ora sy sasany tolakandro teny Behoririka rehefa avy nanendaka mpianatra handeha hianatra antoandro. Manao andiany ireto mpanendaka ireto.  Efa narahan’izy ireo ity ankizy ity. Rehefa izay, ny sasany misongona azy ary ny ambiny kosa manaraka avy aty aoriana. Dimy ireo mpanendaka ka rehefa azony ny findain’ilay mpianatra dia lasa nirifatra nitsoaka ry zareo. Polisy sendra nanao fisafoana tamin’iny toerana iny no nahatsikaritra izany ka nisambotra ireto olon-dratsy ireto avy hatrany. Tafaporitsaka nihazo elakelantrano ny telo, fa voasambotra kosa ny roa tamin’izy ireo. Rehefa nosavaina izy ireo dia efa tsy teny intsony ilay finday. Nilaza izy ireo fa any amin’ireo namany tafatsoaka ilay izy. Tamin’ny fanadihadiana azy ireo dia niaiky ny heloka vitany ry zareo. Tsapa tato ho ato, fa isan’ny tena mitondra faisana amin’ny afitsok’ireo mpanendaka sy mpangarom-paosy ireo ankizy mpianatra amin’izao fotoana izao. Mihaodihaody eny amin’ireo toeram-pianarana mihitsy ireo olon-dratsy mitsirika ireo mpianatra izay hoveleziny. Isan’ny mahatonga izany ny fisian’ireo mpianatra mitondra finday avo lenta any an-tsekoly; izay tokony handraisan’ireo ray aman-dreny fepetra mihitsy mba hiarovana ireo zanany. Iaraha-mahalala, fa tsy mitsitsy ny ain’ny olona hasiany  mihitsy ireo jiolahy rehefa mamely. Vao tsy ela akory, fa ny zoma lasa teo no nisy Ramatoa iray voatsindrona antsy tamin’ny andro antoandro be izao rehefa mba niezaka nanohitra ireo jiolahy saika haka an-keriny ny pôketra teny aminy, tetsy amin’ny 67 ha.

T.M.

Midi Madagasikara39 partages

Football amical : Les Barea échouent devant le Kosovo

Les Barea gagneraient encore à être plus performants en attaque avant d’espérer se qualifier à la CAN 2019.

Un tantinet dominateur notamment lors de la première période, le groupe composé par Nicolas Dupuis n’a jamais pu trouver la faille d’une défense à plat des Kosovars pour se faire battre sur ce but de Zhegrova au retour des vestiaires (47e ).

Dominer n’est pas tout. Les Barea l’ont appris à leurs dépens, samedi à Franconville, lors de leur confrontation avec l’équipe nationale du Kosovo qui n’avait, mais vraiment pas du tout l’air d’une foudre de guerre.

Equipe idéale. Bien avant la rencontre pourtant, on n’avait d’yeux que pour ces Barea nouveaux qui ont montré un visage séduisant en allant tenir en échec les Eperviers togolais d’un certain Emmanuel Adebayor.

Mais samedi et pour avoir fait, pourquoi avoir peur des mots, des erreurs, Nicolas Dupuis devait s’en mordre les doigts d’avoir modifié une équipe qui avait tout simplement fait plaisir.

Certes, la tentative de trouver une équipe idéale tient la route mais de là à vouloir changer une défense que tout le monde trouvait solide, va finir par jouer un sale tour. Et cette fois, l’encadrement technique n’est pas exempt de tout reproche en titularisant le gardien Melvin Afrien coupable sur le but kosovar même si la faute venait d’un défaut de marquage du premier rideau formé par Sedera, préféré à Dimitri Caloin, et Ibrahim Amada moins à l’aise que lors de son premier match face au Togo.

Même Deba Kely qui a pris la place de Toby sur le flanc droit de la défense n’incarne pas la garantie nécessaire pour colmater les brèches.

Comme Ima Faneva ne se faisait pas menaçant comme dans ses habitudes, la seule satisfaction venait de Voavy Paulin qui a provoqué le penalty malheureusement raté par Zotsara dont le tir trouvait le montant gauche des buts du capitaine kosovar, Samir Ujkani (34e).

Njiva qui a remplacé Zotsara (56e) n’a pas trouvé les ressources nécessaires pour marquer mais il a des excuses, puisqu’il évoluait dans un poste inhabituel.

Bolida a essayé de composer avec Voavy Paulin mais sans grand succès face au marquage à la culotte dont il faisait l’objet.

C’est dire que les Barea avaient eu tout le mal du monde à trouver le bon tempo pour battre le Kosovo qui aurait pu alourdir la facture si l’arbitre avait validé cette tête piquée d’un attaquant en position de hors jeu (72e).

A l’heure du bilan, Nicolas Dupuis devrait aujourd’hui s’atteler à trouver une nouvelle formule pour rendre sa ligne offensive plus compétitive. En mot, il s‘agit de trouver un autre attaquant ou de remanier le groupe en vue d’un autre 4-4-2 qui permettrait de mettre en pointe les deux anciens de l’Ajesaia, Bolida Nomenjanahary et Voavy Paulin. Et le plus tôt serait le mieux car un autre match de préparation avant le duel contre le Sénégal à Mahamasina, ferait le plus grand bien à ce groupe malgré tout impressionnant. Eh oui !

La composition des Barea

Voici la composition des Barea face au Kosovo (4-3-3) :

Melvin Afrien- Deba Kely Rambeloson puis Toby (84) – Mamy Gervais Randrianarisoa, Thomas Fontaine, Jerôme Mombris- Sedera Randriamparany puis Dimitri Caloin (65), Zotsara Randriambololona puis Njiva Rakotoharimalala (56), Ibrahim Amada- Bolida Nomenjanahary,  Faneva Ima Andriatsima, Voavy Paulin.

Entraîneur : Nicolas Dupuis

Clément RABARY

Midi Madagasikara32 partages

Barea : Marco Ilaimaharitra le grand oublié !

Est-ce que la forme de Marco Ilaimaharitra laisse planer des doutes pour que Nicolas Dupuis l’ignore superbement ? Il n’est pas, à notre connaissance, blessé. Alors on ne comprend pas du tout ce choix de l’entraîneur de le laisser moisir sur les bancs alors qu’il n’y a pas vraiment photo entre lui et Sedera Randriamparany dans un rôle de demi défensif. On hésiterait même entre lui et Ibrahim Amada et même Zotsara Randriambololona tant le sociétaire du Sporting de Charleroi, l’actuel dauphin de FC Bruges qui est le leader du championnat belge, ne manque pas d’atouts.

La preuve, il venait de marquer le 4 février dernier dans le duel au sommet entre son équipe et Bruges. Et comme si cela ne suffisait pas, Marco Ilaimaharitra aurait pu être dans l’équipe de France Espoirs pour avoir été sélectionné en U19 puis en en U20 pendant la période de 2014 à 2015 mais il a choisi d’être avec les Barea. Un choix longuement mûri car irréversible. Par amour pour sa patrie.

Alors ne nous dis pas que ce jeune homme d’à peine 22 ans, il fêtera ses 23 ans en juillet, n’a pas sa place au sein des Barea. Non seulement il a le physique de l’emploi avec ses 1m77 mais il possède une solide base que lui confère son passage en équipe de France.

Pour tout dire et si on devait mettre un rang au club au sein duquel évolue chaque joueur, Marco Ilaimaharitra fait partie des meilleurs de la classe en évoluant dans la première division belge alors que Sedera Randriamparany est en division d’honneur dans la hiérarchie française.

 Clément RABARY

News Mada31 partages

Foot – amical : première défaite des barea

Pour son deuxième match amical à l’occasion du stage international, l’équipe nationale malgache a concédé une défaite par un but à rien face aux Kosovars. La seule défaite sous l’ère Nicolas Dupuis.

Les Barea de Madagascar ont perdu leur match face au Kosovo samedi dernier à Franconville lors du match amical en guise de préparatifs de la Can 2019. Après une rencontre plus ou moins équilibrée, le Kosovar Zhegrova  a inscrit l’unique but de la rencontre à la 47e minute avec un boulet de canon tiré à plus de 35 m qui rentre directement dans les cages du portier malgache, Melvin Adrien. Pourtant, les Malgaches avaient eu l’occasion de faire la différence à la 34e minute. En effet, Voavy Paulin a été fauché par un défenseur adverse dans la surface de réparation mais Zotsara Randriambololona n’a pas réussi à transformer le penalty.

Néanmoins, les Barea semblaient retrouver leur automatisme et ont largement dominé la partie, techniquement parlant, pendant la première période. Tout a basculé à la seconde mi-temps car les Kosovars ont renversé la vapeur et ont donné une petite frayeur aux défenseurs malgaches avec leur fougue. Nicolas Dupuis a dû employer les grands moyens en faisant rentrer deux de ses pièces maîtresses, Tobisoa et Njiva Rakotoharimalala. Rien n’a changé car les Kosovars ont pris leurs précautions  en dressant un rideau défensif bien solide pour contrecarrer les assauts des Malgaches.

C’est donc la première défaite des Barea de Madagascar sous l’ère Nicolas Dupuis qui a apporté sans conteste une touche d’innovation au staff technique de l’équipe nationale. Des négociations sont en cours pour l’organisation d’autres matchs amicaux avant le match comptant pour les éliminatoires de la Can 2019, face au Sénégal. Madagascar a toutes ses chances de participer à cette joute continentale au Cameroun vu ses exploits face au Soudan (3-1) lors de son premier match de qualification, en juin dernier.

Rojo N.

 

News Mada24 partages

Basket- coupe du président : Sebam valide sa montée en N1A

La course vers la montée en N1A touche à sa fin ! Le dernier ticket encore en jeu a été obtenu magistralement par Sebam (Boeny) au détriment de l’USF (Haute-Matsiatra), hier, lors du match de classement du playoff de la coupe du président.

Sebam (Boeny) et MB2All (Analamanga) sont de ce fait les premières formations de la N1B qui ont gagné leur place en N1A en attendant le championnat de Madagascar. Deux équipes au parcours similaire pour le meilleur et pour le pire. En effet, après avoir connu la relégation la saison dernière à la suite d’une campagne nationale désastreuse dans la division reine, les deux formations ont brûlé d’impatience de retrouver l’élite. Ainsi, elles se sont engagées dans la coupe du président, la première opportunité qui s’est offerte à eux de revenir dans le plus bref délai. Etape par étape, elles ont confirmé leur envie d’en finir avec cette descente. Grâce à un parcours mémorable, ils ont de mérite l’un que l’autre leur retour en première division.

Pour les autres, la quête d’une montée dans l’élite se poursuit à la joute nationale avec en fer de lance l’USF (Haute-Matsiatra), classé au 3e rang des N1B lors de cette coupe du président.

Avant-goût

Contrairement à Sebam (Boeny) qui termine la compétition par cette montée en N1A, MB2All continue de son côté sa route. Premier test majeur de l’équipe de Ndranto Tagg Rakotonanahary lors du Top 8 de la coupe du président où elle se mesurera à des adversaires de taille, en l’occurrence les équipes du Top 4 de la N1A.

Naisa

3e et 4e place :

MB2All (Analamanga)-Cosfa (Analamanga): 99-95

5e et 6e place (2e ticket pour N1A) :

Sebam (Boeny)-USF (Haute-Matsiatra): 84-71

 

Midi Madagasikara24 partages

Tanandava-Toamasina : Maty tsy tra-drano ireo mpanosika kalesa roa lahy voadonan’ny taksibrosy

Isan’ny lalana tena ahitana lozam-pifamoivoizana matetika ny lalana ao Tanandava izay mbola ao anatin’ny lalam-pirenena faharoa; saika mahafaty olona avokoa izay loza mitranga mandritra izany noho ny firimorimon’ny fiara sy ireo mpampiasa ny lalana mihazo izany lalana izany. Ny sabotsy teo tokony tamin’ny 05ora hariva dia nitrangana lozam-pifamoivoizana indray ny tao Tanandava; fiaran’ny koperativa Cotisse avy any Antananarivo hiazo an’i Toamasina no nifaoka mpanosika kalesa teo alohany ka noho ny hamafin’ny fifandonana dia maty tsy teo ny iray raha teny an-dalana namonjy hopitaly kosa vao maty ny iray. Nijery ny raharaha avy hatrany ny polisy raha vao nahazo antso amin’ny fisian’ity lozam-pifamoivoizana ity, ary nihazona avy hatrany ilay mpamily noho ny loza nataony niteraka faty olona. Ho an’ireo mpandeha tamin’ity taksibrosy ity kosa dia nambaran’izy ireo fa “hitanay efa reraka ilay mpamilinay tamin’ny Dia nataonay, saingy teny an-dalana rehetra dia niezaka ny nitandrina hatrany izy nefa izao tafita vao rendrika izao ny niafarana”; nohamafisin’ireto mpandeha hatrany fa “fahazarana amin’ity koperativa ity ny fanaovana dona miverina amin’izao noho ny fisian’ny mpandeha sy ny tsy fahampian’ny fiara ao aminy, ka mazana mitera-doza hatrany ireo mpamiliny eny an-dalana, ary efa fanintelo amin’izao izaho izao no tratran’ny loza nataon’ity koperativa ity noho faharerahan’ny mpamiliny”. Andrasana izany ny fandraisana andraikitry ny mpitantanana ity koperativa ity ho an’ny mpiasany sy ny mpanjifany.

Malala Didier

Midi Madagasikara23 partages

THB 60 ans : Coup d’envoi en grande pompe avec Jaojoby et Princio !

Coup d’envoi en grande pompe des 60 ans de THB avec Jaojoby.

Pour la marque emblématique de la  Star, 2018 est à marquer d’une pierre blanche. Fêtant cette année ses 60 ans, THB a concocté plusieurs surprises pour ses inconditionnels. La soirée de lancement de cet anniversaire au Panorama, vendredi dernier, en était déjà une.

Du rythme, de l’ambiance, du fun, du beau monde… et bien sûr de la THB à volonté ! Pour le coup d’envoi officiel de la célébration de ses 60 ans d’existence, l’équipe de THB a concocté une soirée inédite avec deux ambiances et feux d’artifice à l’Hôtel Panorama, vendredi dernier. Une soirée pendant laquelle les amoureux de la marque, les collaborateurs et les différents partenaires, des artistes et différentes maisons de production aux sportifs et entrepreneurs, ont pu passer d’agréables moments. Avec le roi du « salegy » aux commandes, la soirée ne pouvait effectivement qu’être festive. Princio, dans une autre salle, a lui aussi fait danser les convives par  ses airs de Jeneraly, de Red Metal et bien sûr de ses propres compositions. Proche du public depuis sa création en 1958, THB, pour ses 60 ans, a voulu continuer dans ce sens. Cette première à l’Hôtel Panorama, orchestrée par Seheno Randriambolamanana,  en tout cas, reflète l’esprit du « Soa ny fiarahantsika ».

En grande pompe. La soirée au Panorama vendredi dernier n’a été qu’un début. Pour le reste de l’année, THB prévoit plusieurs activités et animations pour fêter comme il se doit ses 60 ans. L’actualisation de l’hymne de la THB, mettant en scène plusieurs générations d’artistes, de divers horizons et de divers milieux musicaux, marque ainsi le début des festivités. Hymne que le grand public pourra prochainement découvrir sur le petit écran. « Prochainement, on va lancer les ‘Camions tours qui,  à travers des scènes éphémères itinérantes, ont commencé à rassembler du monde. La première édition s’est tenue à Analavory et à Imerintsiatosika en février. La prochaine édition se tiendra du 28 au 30 mars prochain à Ambatolampy  et à Betafo. D’autres dates et d’autres lieux sont également programmés tout au long de l’année », confie Karine Razafindrakoto. Les « barbecue-party », les « soirées masikita », ou encore les moments « sport » avec les soirées « foot » sont également prévus au menu. « Une des innovations également de ces 60 ans : le mini-site web THB, qui sera fonctionnel uniquement pour cette année d’anniversaire. Via ce site, les visiteurs pourront voir l’histoire de la THB, les événements de la THB en images et vidéos, les photos des fans à partir des réseaux sociaux ainsi qu’une rubrique jeux pour permettre aux participants de gagner de gros lots ». Prônant et soutenant le « vita gasy », THB s’est également associé à la « Karenjy », voiture construite et construite  entièrement à Madagascar.  Désormais, une icône de la marque portera donc fièrement les couleurs de THB lors des diverses manifestations et dans son quotidien.Mahetsaka

Midi Madagasikara20 partages

Antsiranana II : Mpiambina saham-banila matin’ny mpangalatra

Tany amin’ny kaominina Antsalaka, ao amin’ny distrika Antsiranana II no niseho ity heloka bevava ity. Mpiambina sahana lavanila iray indray kosa no namoy ny ainy, rehefa nanaovan’ny mpangalatra tambabe. Misy 13 ireo olon-dratsy izay samy nirongo zava-maranitra avokoa. Efa noraisin’ny tobim-paritry ny zandary ao Anivorano Avaratra ny raharaha ka efa nisy olona telo tamin’ireo mpangalatra no voasambotra. Fa ny mifanohitra amin’izay kosa no niseho tany Antsakasaka-Sambava. Lehilahy iray izay tratra nangalatra lavanila no matin’ireo fokonolona tao amin’ny fokontany Ambodisakoana, ao amin’ny kaominina Antsatsaka, distrikan’i Sambava, ny sabotsy lasa teo (jereo lahatsoratra etsy an-kila)

m.L

Midi Madagasikara20 partages

Soanierana Ivongo : Efa hita ny roa tamin’ireo olona dimy maty navadiky ny lakana

Ny zoma teo, dia nisehoana loza an-dranomamy tao amin’ny kaominin’i Fotsialanana distrikan’i Soanierana Ivongo, tokony tamin’ny3ora sy sasany tolakandro, fotoana indrindra famonjen’ny olona fodiana. Lakam-by mandeha motera avy ao Fotsialanana hihazo an’i Soanierana Ivongo ity tra-doza nivadika tam-povoan-dranon’i Marimbona ity, izay fari-drano manamorona ny fokontany Fandrianomy. Tsy fantatra mazava ny tena nahatonga ny loza, fa raha ny vinavinan’ny mponina sy ny mpitandro ny filaminana any an-toerana, dia mety ho nandona zavatra ity lakam-by ity ka izao nivadika izao, izay saika mandeha mafy avokoa ny ankamaroan’izy ireo noho ny fanenjehana mpandeha sy ny fotoana. Tamin’ireo dimy dia mpihavana ny telo ary zaza menavava ny iray. Efa hita omaly alahady tamin’ny 10ora ny roa izay lehilahy avokoa, fa ny telo izay ilay ramatoa sy ny zanany menavava ary ny havany kosa mbola tsy hita popoka hatreto aloha. Raha ny fanazavan’ny lehiben’ny kaomisarian’ny polisy ao Soanierana Ivongo, dia tamin’ny antonony tsara ny olona nentin’ity lakam-by ity tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza, satria mpandeha 60 amin’ny 80 zakany no tao anaty lakana tamin’io fotoana io; nandritra ny loza ihany koa dia niezaka nanampy ireo tra-doza ny mponina manodidina rehetra sy ny mpanamory ilay lakana. Mitohy hatrany ny fikarohana hoy ny polisy any an-toerana, ka manomboka eo amin’ny vava vinanin’i Soanierana Ivongo izany hatrany amin’ny ranon’i Marimbona ao Fotsialanana izay nitrangan’ny loza.

Malala Didier

Midi Madagasikara18 partages

JME : De nouvelles infrastructures pour Isandra

Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l’Eau qui s’est tenue dernièrement à Ambohipanara, dans le district d’Isandra, région Haute Matsiatra, le Président Hery Rajaonarimampianina a remis de nouvelles infrastructures au profit de la population locale. Il s’agit de deux systèmes d’adduction d’eau potable pour les communes d’Isorana et d’Ambondrona. La mise en place du système d’adduction d’eau potable à Ambondrona a été entièrement financée sur ressources propres de l’Etat. Pour le cas d’Isorana, les travaux de réhabilitation et d’extension du réseau ont pu être réalisés dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région Haute Matsiatra et la Métropole de Lyon. L’objectif de ces initiatives étant de donner l’accès à l’eau potable à l’ensemble de la population à l’horizon 2030. « Le taux d’accès à l’eau potable s’améliore de 1 à 2% par an, en ce moment », a expliqué Nirina Luciano Elhy De Princy Andriavelojaona, Directeur Général de l’Eau, Hygiène et Assainissement  auprès du Ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures. Dans la commune d’Isorana, 529 ménages ont désormais accès à l’eau potable et dans la commune d’Ambondrona, 830 individus sont desservis.

Navalona R.

Midi Madagasikara17 partages

Nosy-Be- Hell-Ville : La coopérative « KOFIAM » à l’heure du recyclage…

Joindre l’utile à l’agréable, c’est le double objectif qu’ont choisi les membres de la coopérative de transport « KOFIAM », lors de leur déplacement à Nosy-Be, Hell-Ville, l’Ile aux parfums, tout dernièrement. Comme l’a spécifié Rakotomanantsalama Jean- François Xavier, président national de la coopérative « KOFIAM », l’objet de ce déplacement à Nosy-Be, Hell-Ville est avant tout, d’ordre professionnel. Puisqu’il s’agit là de recycler tous les membres du personnel de manière à ce que ces responsables puissent être en  mesure de répondre aux besoins des usagers de plus en plus exigeants face à une concurrence sans merci. Certes, reconnaît Rakotomanantsalama Jean François, beaucoup d’efforts ont été effectués  par la coopérative KOFIAM durant ces 50 ans d’existence et  mais beaucoup restent encore à faire. Raison pour laquelle, ce recyclage s’avère plus que nécessaire pour consolider les acquis. Trois thèmes ont donc été abordés par Radilahy Robert à savoir : la conception d’une stratégie de marketing,  le respect de la culture malgache dans toutes les pratiques  au quotidien, le savoir-vivre que ce soit pour les guichetiers, les bagagistes, les chauffeurs. Pour ne pas perdre le nord, l’objectif de ce déplacement à Nosy-Be est aussi une occasion pour les membres de cette coopérative de se souhaiter mutuellement une bonne et heureuse année et de partir sur des bases nouvelles empreintes de solidarité afin de  faire bonne route pour les prochains 50 ans à venir. A noter que la coopérative KOFIAM, bien que plus présente dans la partie sud des Hautes Terres, sillonne toute l’Ile et jouit d’une réputation inégalée  de part ses qualités de service.

Anastase

Midi Madagasikara17 partages

Rugby – Tournoi de l’Océan Indien : Victoire écrasante du COSFA face à Mayotte

Le rouleau compresseur militaire n’a laissé aucune marge de manœuvre aux Mahorais.

Ce qui devait être la fête de l’ovale tourna court dans la mesure où la sélection mahoraise n’a pas fait le poids devant le rouleau compresseur militaire qui n’a rien lâché au cours d’un véritable festival.

67 à 7. C’est sur cette avalanche d’essais qu’a pris fin le match opposant hier et dans un stade de Mahamasina aux gradins dégarnis, le COSFA à la sélection mahoraise.

C’est dire la déception des spectateurs dont une partie quittait déjà le stade à la mi-temps. Logique car en ce moment précis, le COSFA menait déjà au score par 49 à 0.

Percussion. Les militaires n’ont pas mis du temps pour enclencher la vitesse supérieure sur une percussion de Bolo qui a permis à Disept de marquer un essai alors qu’on jouait à peine 5 mn.

5 mn plus tard, ce fut au tour de Patrick Gervais de transpercer la défense mahoraise pour planter un deuxième essai et mener au score par 12 à 0.

L’hémorragie ne s’arrêta pas là avec cette fois Go aux commandes pour marquer le troisième essai suivi deux minutes plus tard par un quatrième grâce à Tolotra.

Le COSFA porta le score à la demi-heure de jeu par 34 à 0 avant que Toky ne porte  l’estocade en marquant un essai de 40m sans doute pour faire sentir que ces Mahorais pourtant de grande taille.

L’hymne national sifflé. Inutile d’épiloguer longtemps sur l’issue de ce match à sens unique où l’on n’a rien vu d’extraordinaire tant le COSFA était d’une classe au-dessus.

Dans l’autre match d’hier, le FT Manjakaray a dû s’employer pour battre une étonnante JST Ambondrona par 30 à 25. Un score qui reflète mal la hargne des joueurs d’Ambondrona qui étaient à deux doigts de revenir au score mais malheureusement Njakatiana gâcha une belle occasion en tentant de dégager le ballon au lieu de jouer collectivement.

Les deux rencontres d’hier marquées par des gradins dégarnis montrent combien une frange des férus de rugby digèrent mal la gestion de Malagasy Rugby qui ne voulait pas de la ligue d’Analamanga. Et la présence du ministre des Sports, Anicet Andriamosasarisoa à Mahamasina, cautionne en fait ce «diviser pour régner» de Marcel Rakotomalala. Et quand le public se mit à siffler l’hymne national, cela veut dire que le malaise existe et qu’il va falloir trouver la solution…

Clément RABARY

Midi Madagasikara16 partages

ANDAPA : Roa lahy matin’ny andrimasom-pokonolona tanaty sakoroka

Ny alin’ny talata 20/03/2013, tao amin’ny Fkt Mahadera – Kaominina  Betsakotsakon’Andranotsara – Distrikan’ Andapa – Faritra SAVA no nisian’ny jiolahy 4 nangalatra voan-davanilina manta. Nanambaran’ny Raiamandreny vitsivitsy ao amin’io fokontany io sy ny Lehiben’ny Poste Avancé ao Ambodiangezoka  taminay fa:

“Araka ny voalazan’ny mpahalala vitsivitsy ny iray amin’ireo jiolahy roa maty ireo,dia avy tany amin’ny fokontany Ambodimangasoa, fokontany iray avy ao anatin’ny kaominina voalaza etsy ambony,  ireto jiolahy ireto vao nandeha nidina tany an-tsaha ao amin’ny fokontany Mahadera”, hoy ny nambaran’ ny naman’ny andrimasom-pokonolona.Izaho, hoy ihany izy, raha naheno ny poa-basy dia lasa haingana nitsaitsaika niakatra an-tanàna ary mba niara-dia tamin’ny fokonolona sy ny andrimasom-pokonolona tonga tany. Tena marina, hoy ny tantsaha vitsivitsy taminay fa: “ Tsy fitsaram-bahoaka no nahafaty ireo jiolahy roa amin’ny 4dahy ireo fa ny haben’ny ferin’ny antsy nahavoa azy ireo. Tonga hangala-boan-davanila manta tany ny anton-dian’zy ireo vao nikasa hamaly sy hamely ny andrimasom-pokonolona. Samy namely sy nifira antsy izy roalahy ary mba nisy  naman’ny andrimasom-pokonolona tonga tany roalahy mba voan’ny antsy maranitr’izy ireo koa izay teo anoloan’ireny jiolahy anankiroa ireny. Raha henon’ireo jiolahy ireo mantsy ny gonongonin’ireo andrimasom-pokonolona efa ho tonga tany an-tsaha iny,  tonga dia notantesin’izy ireo tamin’ny fanafihana azy ireo indray ny andrimasom-pokonolona fa tsy mba nandositra toby roa hafa. Soa ihany fa mba naharo ny tenan’izy ireo ny andrimasom-pokonolona nefa mba samy voaratran’ireo jiolahy ireo. Ireo jiolahy roa nanafika fa tsy mba nandositra no tena voa mafy. Noho ny haben’ny rà nivoaka tamin’izy ireo no nahafaty azy ireo”.

Niaro tena

Tantsaha iray mba naheno koa no nitsaitsaika nitantara ny zavatra hitany tamin’ny fokonolona ka hoy izy hoe: “ Rahefa tafiditra tao anaty alan-davanilin’ny mpamokatra iray  avy ao amin’iry fokontany voatondro etsy ambony iry izy efa-dahy dia nanapoaka basy mba hampitahorana ny olona mihaodihaody takaiky. Isan’izany ny  niandry ny voan-davaniliny any an-tsahany. Izany tifitra basy izany no nanaitra ny olona manodidina. Tantsaha vitsivitsy manana alan-davanila mifanakaiky amin’ny nidiran’ireo jiolahy ireo koa no mba nanazava  taminay fa mba naheno ny poa-basy koa izy ireo. Ny lehilahy iray sahy nitsaitsaika ary nandalo takaikin’ilay alan-davanila nidiran’izy ireo ka nahita azy ireo efa am-pisangorana ny voan-davanilin’olona nidiran’izy ireo. Izany toe-javatra izany, hoy itsy farany itsy, no nanosika ahy hitsaitsaika indray koa ka nampilaza hatrany amin’ny fokonolona tao amin’ny fokontany. Teo no ho eo, dia nanapa-kevitra ny nidina tany an-toerana koa ny fokonolona raha vantany vao nandre ilay vaovao nolazain’iry tantsaha nampilaza iry. Nefa raha vao naheno feon’lona ireo jiolahy ireo dia nanatona izy ireo dia tonga hamely ny andrimasom-pokonolona sy ny fokonolona ho any amin’ilay toerana nidiran’ireo jiolahy ireo fa tsy mba  nandositra toa ny naman’izy ireo hafa.

Hatramin’izao dia mbola ao anantin’ny fIkarohana azy ireo ny zandary sy ny fokonolona. Tsy fantatr’izy ireo mantsy, fa iretsy olona maro tojo azy ireo iretsy dia andrimasom-pokonolona  ka notafihin’izy ireo. Isaorana Andriamanitra fa niaro tena tamin’ny antsy teny an-tànany ny notafihan’ireo jiolahy ireo ka mba nahavoafira antsy koa ny nifanandrina sy namely azy ireo. Na teo aza ny fanafihan’iretsy jiolahy roa iretsy ka nahavoaratran’ny antsy azy ireo dia mba nahavoaratra ireo jiolahy roa nanafika koa ny andian’andrimasom-pokonolona roa lahy teo anoloan’ireo jiolahy ireo. Nomarihin’iretsy olona nanambara taminay ny zava-nisy tany iretsy dia nilaza tsara fa maty noho ny haben’ny fery nahavoa azy ireo ireny jiolahy roa ireny. Samy nanamarika itsy nambara anay etsy ambony koa ny tompon’andraiki-panjakana roa any an-toerana; izay nanontanianay tany an-toerana.

REMI, Rakotonirina

Midi Madagasikara15 partages

Accès à l’énergie : Le « projet Ambatoloana » primé

Les prix aux lauréats de l’appel à projets « solutions innovantes pour l’accès à l’énergie hors-réseaux » ont été remis tout récemment par le ministre d’Etat français, ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas HULOT, à Paris. Le « projet  Ambatoloana », porté par l’ONG GRET (groupe de recherche et d’échange technologique) et l’entreprise Guinard Energies, fait partie des neuf projets sélectionnés au Bénin, au Burkina Faso, au Cap Vert, à Madagascar, en Mauritanie et au Togo, et ce, pour un montant total de 1,77  millions d’euros. Le « projet   Ambatoloana » est ainsi primé.

Rappelons que l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a lancé cet appel à projets en juillet 2017. L’objectif consiste à soutenir des projets innovants portés par des entreprises françaises et des ONG à destination des populations non reliées aux réseaux énergétiques traditionnels. Il a attiré près de 92 candidatures qui ont fait l’objet d’une procédure de présélection puis d’audition. Les projets font tous l’objet d’une mise en œuvre avec un partenaire local dont entre autres une PME ou une ONG.

Système hybride. A Madagascar, le « projet Ambatoloana » a pour objectif de répondre aux besoins criants en matière d’électrification rurale en recourant aux énergies renouvelables, notamment les courants fluviaux et marins. Le but est ainsi de tester la faisabilité opérationnelle d’un système de production d’électricité hybride intégrant une hydrolienne, en vue de pouvoir à termes être implanté sur d’autres sites fluviaux ou marins. Ce système hybride de production d’énergie incluant une hydrolienne Guinard Energies sera ainsi implanté dans un premier temps dans la commune d’Ambatoloana. Le système alimentera ainsi en électricité des épiceries, une école, une église et une station de pompage ainsi que des ménages et l’éclairage public qui sont localisés dans un hameau proche. Dans un second temps, le projet visera à identifier les opportunités de développement des énergies hydro- cinétiques dans une partie du Nord-est de Madagascar, notamment dans les régions d’Alaotra-Mangoro, Atsinanana et Analanjirofo. Ce qui permettra d’augmenter le taux d’électrification en milieu rural tout en contribuant au développement socio-économiques des localités bénéficiaires.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara14 partages

Implication des femmes dans le processus électoral : En attente du vote des lois électorales !

Après les sixièmes assises du RECEF ou Réseau des Compétences Electorales Francophones qui s’est tenue la semaine dernière à Antananarivo, des recommandations – comme à l’accoutumée – pleuvent. Il s’agit, notamment, de donner plus de latitude aux femmes dans le processus électoral et en politique. Le RECEF a même préconisé à ce qu’il y ait « un cadre législatif contraignant de manière à rendre effectives les mesures prises en faveur d’une plus grande implication des femmes dans la politique et les processus électoraux ». Sur ce point, la CENI a d’ores et déjà mis en place un cadre de concertation mensuelle exclusif pour les femmes politiques. Mais la balle est plutôt dans le camp des législateurs – qui tardent à voter les lois électorales – pour que cette recommandation soit effective. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara14 partages

Toliara : Mamo nandeha môtô, naratra mafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina indray tamin’ny RN9, afak’omaly maraina, tokony tamin’ny valo ora, tao Tsigoritelo, 13 km miala ny tampon-tanànan’i Toliara, teo anelanelan’ny tanànan’i Belalanda sy Mangily. Roa lahy voalaza fa mamo nanao taingin-droa tamin’ny môtô nandeha mafy no nianjera tao anaty fidinana sady fiolahana, ka niara-tapa-tongotra sy vaky loha ary safotra tsy nahatsiaro tena. Fiara sendra nandalo nahita ny loza no namonjy haingana ny niharam-boina, izay manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaliben’i Toliara ankehitriny. Araka ny fanazavana azo, dia  tapaka ny fe roan’ ilay raim-pianakaviana 35 taona nitondra, raha tapaka tarangana nipitika, ary mbola tsy hita kosa hatramin’izao ny tongotra havian’ilay tovolahy 30 taona nentina tao aoriana. Noho ny fahaverezan-drà be loatra, dia mbola miady mafy amin’ny fahafatesana ireto roa lahy tra-doza naratra mafy vita fandidiana, raha ny tati-baovao azo farany.

Eric Manitrisa

News Mada12 partages

Financement des cantines scolaires : un énorme gap à combler

Le Programme national de cantines scolaires est aujourd’hui confronté à un manque de financement important. Si on se réfère aux besoins par rapport au budget disponible, un énorme gap reste à combler selon les estimations du Programme alimentaire mondiale (Pam).

Des milliers d’élèves risquent de poursuivre leurs études avec le ventre vide durant la prochaine année scolaire. Cette éventualité n’est pas à écarter à défaut de ressources financières suffisantes pour financer le Programme national de cantines scolaires qui constitue un filet social de premier plan pour garantir un repas chaud quotidien à plus de 330.000 élèves dans le pays, mais qui est actuellement confronté à un sérieux manque de financement. La mauvaise nouvelle a été annoncée vendredi dernier, en marge de la célébration de la Journée africaine de l’alimentation scolaire, célébrée samedi dernier à l’EPP de Beabo à Ambovombe.

Le thème de l’événement,« Réaliser le plein potentiel de l’enfant africain grâce à une alimentation scolaire liée à la production locale efficace », est étroitement lié aux priorités du gouvernement et aux différents programmes d’appui que mènent le Programme alimentaire mondiale (Pam) et les autres partenaires dans le sud de Madagascar. Mais, le pays risque de ne pas pouvoir relever le défi y afférent dans les prochaines années faute de financement. Afin d’y faire face, le ministère de l’Education nationale (Men) et le Pam entendent intensifier leurs efforts en vue de mobiliser des ressources additionnelles pour couvrir les besoins de la prochaine année scolaire qui débutera en novembre.

En effet, ledit programme constitue une priorité pour le Men dans le cadre du Plan sectoriel pour l’éducation (2018-2022). Durant l’année scolaire en cours, environ 331.420 élèves dans 2.865 écoles dans tout le pays bénéficient du Programme national de cantines scolaires du Men. Parmi eux, 290.000 enfants  sont soutenus par le Pam, principalement dans les trois régions du sud de Madagascar caractérisées par des taux élevés d’insécurité alimentaire et dans certaines zones urbaines marginalisées d’Antananarivo, Toliara et Toamasina.

Approvisionnement en produits locaux

En vue d’optimiser l’approvisionnement et promouvoir la diversification des repas scolaires, en complément du panier alimentaire du Pam, un projet conjoint du Pam, Fida-Aropa et la FAO, est actuellement sur les rails dans 20 écoles pilotes, dont l’EPP Beabo. Ce projet consiste à soutenir les parents d’élèves pour développer des Activités génératrices de revenus (AGR), notamment l’élevage de caprins et de poulets, l’exploitation de jardins potagers ou encore d’arbres fruitiers.

« Ce programme vise à approvisionner les cantines scolaires par des produits locaux, denrées  produites par les communautés, notamment les groupements de parents d’élèves.

Il contribue ainsi à développer l’économie et l’agriculture locale et à fournir des opportunités de marché aux producteurs » a affirmé le Représentant du Pam à Madagascar, Moumini Ouedraogo.   Ce projet sert également d’objectif éducatif dans la mesure où l’ensemble des activités menés dans ce cadre sont mises en œuvre à proximité de l’école. « Ces initiatives multisectorielles qui visent à lier les cantines scolaires au développement agricole local constituent une étape importante dans le processus de pérennisation du programme d’alimentation scolaire et doivent être poursuivies. De telles approches bénéficient non seulement aux enfants, mais aussi à l’ensemble de la communauté », a fait valoir le ministre Paul Rabary.

Fahranarison

 

Midi Madagasikara10 partages

Pétanque : Dolys, Nanou et Toutoune en Côte d’Ivoire !

Les organisateurs du tournoi international de Côte d’Ivoire de pétanque n’ont pas fait dans la dentelle en invitant tous les grands noms de cette discipline.

Et logiquement, ils ont mis sur la liste une triplette malgache sans nul doute la plus capée avec Dolys Randriamarohaja, déjà vice-champion du monde à Izmir en 2010 après avoir gagné le titre africain en 2009. Aux côtés de l’actuel président de la Ligue du Vakinankaratra, se trouve le double vice-champion du monde à Izmir et à Pattaya notamment Nanou. Le troisième joueur de cette sacrée équipe malgache n’est autre que Toutoune lui aussi champion d’Afrique et surtout vainqueur des Masters de France.

Les trois hommes quitteront la Grande Ile le 4 avril pour rallier Abidjan où va se tenir le tournoi pendant deux jours dont le 7 et 8 avril.

Comme l’élite française sera présente tout comme les Thaïlandais, les Belges et les redoutables Béninois, il y aura une belle bagarre en perspective. Et c’est tant mieux pour le spectacle.

Clément RABARY

News Mada8 partages

Rugby – top 6 aroi : Cosfa a laminé les Mahorais

La sélection de Mayotte a été littéralement écrasée par les militaires de Cosfa hier au stade de Mahamasina pendant le match aller du premier tour du tournoi indianocéanique Top 6 Aroi, groupe B. Cosfa s’est imposé sur le score fleuve de 67 à 7 après un match fou. La troupe de Manga a été beaucoup plus dynamique et plus résistant face à ses adversaires. Pourtant, ces derniers sont beaucoup plus imposants sur le plan physique. Le premier essai inscrit par Cosfa dès la 5e minute de la partie a changé le cours du jeu car les militaires ont vraiment prouvé qu’ils ne sont pas des soldats d’opérette.

Ils ont effectivement mené sur le score de 45 à 0 à l’issue de la première période. Les Mahorais avaient  beau repousser les attaques en inscrivant un essai mais cela n’a pas empêché les Malgaches d’enfoncer le clou et remporter facilement la rencontre. Dans le groupe A, le public de Mahamasina attend impatiemment le match retour qui opposera les rugbymen de La Réunion aux joueurs de FTM Manjakaray.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara8 partages

Chronique de Mickey : «Une personne nécessiteuse est un esclave de fait »

Pour sa campagne électorale Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir eu recours à un financement illicite de 5 millions d’euros de la part du colonel Kadhafi. La Justice française le met en examen judiciaire dans cette affaire la considérant comme un délit. L’opinion s’en offusque que cet ex- président ait eu recours(ou accepter) à cette demande auprès d’un donateur ne sentant pas en odeur de sainteté pour son exercice de pouvoir. Le transfert aurait eu lieu sous le sceau du secret en 2007. Il faut dire que les largesses de Kadhafi étaient légendaires en ces temps-là et que pour arriver à ses fins, tout ne lui fut que question de prix. Enfin, l’histoire n’est faite que de répétitions. Déjà en 2001, pour s’affranchir des sanctions internationales suite à l’attentat de Lockerbie (destruction en vol d’un avion faisant 270 victimes en Ecosse). Kadhafi a fait appel à ses pairs africains et pris prétexte la mutation de l’OUA en UA (Union Africaine) plus fédérative et « intégrative », Le 1er et 2 mars de cette année- là lors d’un sommet extraordinaire, l’Acte fondateur de l’Union Africaine fut signé par 44 des 53 chefs d’Etat africains dont l’Amiral Didier Ratsiraka. Trois millions de dollars furent attribués à chaque pays signataire et c’est de notoriété publique, c’était en 2001 un an avant l’élection présidentielle malgache mais le rapprochement des moments ne peut être que fortuit.

«Une personne nécessiteuse est un esclave de fait » était écrit à Syrte ville natale et fatale au leader Libyen mort suite à une exécution sommaire susurre-t-on , et commanditée par des services secrets étrangers trop contents de voir disparaître « un généreux donateur devenu gênant ». Nicolas Sarkozy serait aussi coupable de complicité de détournement de fonds libyen dans cette affaire, alors on peut se demander en ces périodes troubles de vote des lois électorales à Madagascar si ces fonds et matériels provenant de l’extérieur ont fait l’objet d’enquête, ces 4×4, hélicoptères… s’ils ont été cédés dans la transparence et si les dons ont été faits dans la légalité dans les pays d’origines de ces « partenaires. Toujours est-il que la corruption n’est pas l’apanage de ces pays que les organisations spécialisées en la matière pointent du doigt. Chez nos voisins Mauriciens, par exemple, dont on vante l’exemplarité, la présidente a démissionné parce qu’elle est soupçonnée de détournement de fonds d’une fondation caritative, financée en plus, par une source douteuse. « Une personne… est une esclave de fait ».

M.Ranarivao

News Mada6 partages

IFM : Djirani joue à guichets fermés

La formule fonctionne ! Etant pour la première fois sur scène, le groupe Djirani – composé du Réunionnais Davy Sicard, du Mahorais Mikidache et du Malgache Mikéa – a cartonné, vendredi dernier, à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Le spectacle donnait une autre vision de la musique des îles voisines. C’était un concert de découverte et de voyage musical.

Chaque membre du groupe avait son propre style vocal alors que lorsqu’ils fredonnent ensemble, ils procurent un son harmonieux authentique. Djirani a par ailleurs effectué des reprises de leurs chansons respectives. Ensuite, ils ont donné un avant-goût de leurs nouvelles compositions qui ont été créées quelques jours avant le spectacle.  Le groupe enchaînera ensuite les tournées, en commençant par les îles de l’océan Indien.

Holy Danielle

News Mada2 partages

Ambatonapoaka : namboly hazo ny mpitatitra miray hina

Nanatanteraka fambolen-kazo teny Ambatonapoaka Arivonimamo ny mpitatitra miray hina, ny asabotsy teo. Nahitana ireo fikambanan’ny mpitatitra rehetra toy ny kamiao, ny taksiborosy rehetra, hatramin’ny taxi. Zana-kazo 2.000 no natsatoka teny Ambatonapoaka tamin’ny tany efa nokarakaraina sy natokana ho an’ny mpitatitra. Hetsika fanao isan-taona izy ity, ary ho fandraisana anjara amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Nanamafy izany ny filohan’ny ATTR, ny jeneraly Rakotondrazaka Andry, fa fambolen-kazo natao iarovana ny tontolo iainana ity, ary eo ihany koa ny firaisan-kina amin’ny samy mpitatitra.

Resaka nandalo ihany ny momba ny olan’ny mpitatitra amin’izao manoloana ny fikatonan’ny seranan-tsambon’i Toamasina izao. Miteraka fatiantoka ho an’ireo mpitatitra, indrindra fa ireo kamiao izany. Nitohy tamin’ny lanonana ity fambolen-kazo ity.

Yves S.

La Vérité2 partages

Placement sous mandat de dépôt - Pourquoi Jean Razafindravonona et pas Hery Rajaonarimampianina ?

Accusé de malversation pour un montant de 500 millions d’ariary, Jean Razafindravonona, l’ancien ministre des Finances et du Budget a été placé sous mandat de dépôt en milieu de semaine dernière. L’affaire en question met aussi en cause la milliardaire Claudine Razaimamonjy, une autre opératrice et l’ancien directeur général du Trésor, lequel a bénéficié d’une liberté provisoire. Une liberté provisoire qui suscite actuellement la polémique.

Certains des détracteurs de cet ancien haut fonctionnaire au niveau du Trésor public dénoncent en effet à l’heure actuelle un deux poids deux mesures de la part des juges anti-corruption des 67Ha. Etant entendu que ce directeur général a apposé sa signature sur des documents pour le décaissement de ces millions d’ariary, il serait tout autant responsable que le ministre des Finances et du Budget le Professeur Jean Razafindravonona et devrait à ce titre séjourner en prison…Pas un jour ne passe, sans que le nom de l’ancien Dgt soit étalé dans la presse pro-régime depuis l’éclatement de cette affaire. Veut-on utiliser cette supposée affaire de détournement de deniers publics pour faire du tort au Dgt ? Le nom de cet ancien haut responsable au sein du ministère des Finances et du Budget (Mfb) figure parmi la liste de ceux qui pourraient être adversaire de l’actuel Chef de l’Etat à la présidentielle, ceci expliquant peut-être cela.En tout cas, en s’attaquant au Professeur Jean Razafindravonona et en voulant atteindre par la même occasion l’ancien Dgt, les zélateurs du régime Hvm ouvrent la brèche afin que des poursuites en justice puissent également être ouvertes à l’encontre de l’actuel Chef de l’Etat… Faut-il en effet rappeler que le rôle du Dgt est uniquement d’assurer la gestion de la Trésorerie de l’Etat et de veiller à son équilibre permanent, si l’on se fie aux lois et textes en vigueur en matière de gestion budgétaire et comptable des opérations publiques. En outre, il convient de rappeler que le Dgt n’est par ailleurs ni ordonnateur ni comptable. Des raisons qui suffisent à dégager les Directeurs généraux du Trésor qui se sont succédé au Mfb de toute responsabilité dans des affaires similaires à celle pour laquelle le Professeur Jean Razafindravonona est sous mandat de dépôt. Les ministres, en revanche, ne pourraient pas en dire autant.S’il devait y avoir une question de deux poids deux mesures, celle-ci ne devrait donc pas concerner le ministre et le Dgt, mais le ministre, ses prédécesseurs et ses successeurs. Une catégorie dans laquelle rentre notamment l’actuel Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, qui pour rappel a été le Grand argentier durant la Transition, de 2009 à 2013. Les ministres des Finances et du Budget, Lantoniaina Rasoloelison ou encore Gervais Rakotoarimanana rentrent aussi dans cette case. Outre l’actuelle ministre des Finances Vonintsalama Andriambololona qui a opéré certains changements dans la procédure, selon une source généralement bien informée, la plupart des ministres qui se sont succédé à Antaninarenina ont en effet effectué des opérations similaires à celle pour laquelle le professeur Jean Razafindravonona est incarcéré et l’ex- Dgt a été auditionné puis libéré par la Chaine pénale anti-corruption. Ce genre d’opération serait en effet monnaie courante au niveau du ministère, selon des explications reçues. L’on apprend ainsi que ces ministres cités supra auraient pour la plupart utilisé les mêmes comptes de dépôt et auraient effectué des centaines de dépenses, avec les mêmes régisseurs,… (voir facsimilé). La question est donc de savoir pourquoi seul le Professeur Jean Razafindravonona passerait par la case prison alors que presque tous ceux qui ont occupé le même fauteuil que lui auraient fait la même chose ?Dans un communiqué inséré dans la presse locale en fin de semaine dernière, le Syndicat du personnel du Trésor public est sorti de son mutisme pour dénoncer un acharnement et une velléité de nuire au personnel du Trésor public dans le cadre de cette affaire. Bon nombre d’observateurs estiment toutefois que ces derniers ne devraient pas s’arrêter au stade de simple interpellation. Le Syndicat du personnel du Trésor public, la brigade d’investigation financière et de l’audit au niveau du ministère des Finances, l’Inspection générale de l’Etat devraient mener des investigations poussées sur les opérations menées par les ministres qui se sont succédé à Antaninarenina…La Rédaction

News Mada1 partages

Antanimena : nisy nitoraka grenady ny foiben’ny HVM

Miverina indray ny resaka grenady! Nirefotra ary nandratra olona sy nanimba zavatra izany teny Antanimena, teo amin’ny foiben’ny HVM, ny asabotsy alina teo. Kisendrasendra sa teti-dratsy? Misy ambadika politika sa fampihorohoroana? Ao anatin’ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana.

Asa fampihorohoroana! Feon-javatra mafy nipoaka nanaitra ny olona teny Antanimena, tsy lavitra ny foiben-toeran’ny HVM, ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina. Fitaratra iray teo amin’ity toerana ity no vaky, ary vehivavy mpiasa alina ihany koa naratra, izay nijoro tsy lavitra teo. Nisy fiara iray nandalo ihany koa tamin’io fotoana io ka vaky ny fitaratra teo anoloany. Nalefa notsaboina ilay vehivavy naratra.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nizaha ny zava-misy. Raha ny fanadihadiana nandeha, voalaza fa grenady io nipoaka io. Tsy mbola fantatra ny karazany, sy ny tanjona tamin’ity toraka grenady ity. Rakotra polisy sy Emmo/Reg avy hatrany teo amin’ny foiben-toeran’ny HVM. Fantatra fa nisy roa lahy nandeha an-tongotra nandalo teo an-toerana io alina io, ka mety ireo no nanipy ilay grenady. Nisy ny fisavana ireo mpandalo rehetra teny amin’ny manodidina nanomboka teo. Hatramin’ny fiara nandalo rehetra. Tsy nisy tratra ireo nahavanon-doza.

Raharaha mafampana

Miverina indray ny resaka grenady rehefa nangina nandritra ny taona vitsivitsy. Manakaiky ny fifidianana, miseho sehatra ny karazana mpanao politika, ka tsy mahagaga raha mafampana ny raharaha eto amin’ny firenena. Raha ny hita aloha, ny HVM  no lasibatry ny fampihorohoroana eto. Mazava loatra fa mora kokoa ny manondro molotra ny mpanohitra ho nahavaona izao, indrindra fa anatin’izao toe-draharaha manakaiky fifidianana izao.Inona no mety haterak’iny tranga iny? Hisy olona hosamborina raha tena mandeha ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana. Miandry ny rehetra. Iza ny mpitoraka grenady? Ireo raharaha taloha nahafatesana olona tamin’ny toraka grenady, toy ny tamin’ny 26 jona 2016 toa tsy hita izay niafarany. Asa ity raha hanao ahoana, sa resaka politika fotsiny handrebirebena saim-bahoaka? Mety koa tranga niniana natao hanafoanana ny fahalalan’ny mpanohitra ny fitondrana manao hetsika an-kalamanjana…

Yves S.

News Mada1 partages

Tsy mbola nivoaka ny lalàm-pifidianana : efa mihoatra ny 10 ireo kandidà filoham-pirenena

 Mbola eny anivon’ny Antenimieram-pirenena hatramin’izao  ilay volavolan-dalàna fehizoro mifehy ny fifidianana. Tombanana any  aorian’ny  3 avrily ny  handaniana  izany.  Efa maromaro  sahady anefa  ireo  nan ambara  ny filatsahan-kofidiny na koa efa maka bahana  sy miomana amin’izany. Anisan’ny efa nanambara izany ny filoha teo aloha, Ravalomanana. Na izany aza, mbola  andrasana ao anatin’io volavolan-dalàna  io  ny mety haha  kan didà azy na  tsia. Efa ofisialy koa  ny haha  kandidà ny pasitera Mailhol.  Natolotry ny antokony, GFFM.  Manampy ireo ny avy amin’ny antoko Maeva, amin’ny alalan-dRaharimanana Mamy. Eo  koa ny antoko Vitantsika, nanolotra an-dRaharimanana Patrick .  Vao  herinandro kosa izao ny nanambaran’i José Vianey ny haha kandidà azy, atolotry ny Ram.

Telo  ireo vehivavy efa nanambara ho  kandidà

 Efa telo sahady ireo andriambavilanitra ho kandidà  ho filoham-pirenena. Anisan’izany ny avy amin’ny PSD, Bezaza Eliana  sy Ramaroson Arlette natolotry ny ANM. Farany teo, naneho fahavononana ny kandidàn’ny PLD, Rabeharisoa Saraha. Mety  hanampy ireo vehivavy ireo ilay mpanakanto, Ninie Donia. Efa nanambara ny  fahavonany ho kandidà any anaty  tambajotran-tserasera.

Anisan’n y tombanana efa ho kandidà  koa  ireo Praiminisitra telo mirahalahy,  teo aloha.  Mety hatolotry ny UNDD, Beriziky Omer. Tsy  mbola fantatra kosa ny antoko  hiaraka amin’ny Jly Ravelonarivo Jean. Manampy azy  ireo na  mbola manjavoizavo aza, ny Praiminisitra  lefitra  teo aloha,  Botozaza Pierrot. Mananontanina koa ny haha kandidà ny tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana  teo aloha, Robimanana Orlando

Ho kandidà tokan’ny mpanohitra Rajoelina…

Mbola andrasana  kosa  ny haha kandidà ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina. Kandidà tokana  hatolotry ny Armada,  ahitana ny Mapar,  nyMalagasy miara-miainga, ny Hiaraka  isika, ny Avana ary ny Maitso hasin’i Madagasikara, miaraka amin’ny Freedom ny  tenany. Tahaka izany koa   ny filoha amperinasa, Rajaonarimampianina Hery. Hatolotry ny HVM sy  ireo vovonana na  fikambanana  manohana azy.

Araka  izany, mbola  hanao  ranolava ny fanambarana filatsahan-kofidina aorian’ny  fahalanian’ny lalàm-pifidianana. Miandry izany ny sasany vao hanapa-kevitra hiroso na tsia.

Randria

La Vérité1 partages

Antanimena - Une mystérieuse explosion au siège du HVM

Le siège du parti au pouvoir « Hery vaovaon'i Madagasikara » (HVM) à Antanimena, a été visé par un attentat à l'explosif, faisant 1 blessé et quelques dégâts matériels. Cela s'est produit vers 21h 30 samedi. Pour le moment, 5 personnes sont interrogées à la Brigade criminelle dans le cadre de l'enquête. « Nous ne pouvons pas encore nous prononcer largement sur les faits », a-t-on appris du côté de la Police.

Lors de notre constat de visu sur les lieux, 8 points d'impact légers ont été relevés sur la porte vitrée d'accès principal. A moins d'un mètre de là, le sol a été légèrement déformé. Les éclats de l'engin artisanal, lancé par des inconnus, du moins selon l'information, ont atteint une jeune femme. Elle se tenait non loin du bureau en question lorsque l'explosion s'est produite. Elle a dû être évacuée d'urgence à l'hôpital. Mais sa vie n'est pas en danger. Une voiture qui se dirigeait vers le nord, et qui était passée à la hauteur du local au moment de la déflagration fut également touchée. Ses vitres ont volé en éclats. Les bruits de l'explosion ont été entendus dans un rayon de plus d'un kilomètre aux alentours. Les habitants des quartiers d'Antohomadinika, le plus proche ou des 67ha, ont affirmé avoir été surpris par l'explosion. Dans la matinée d'hier, pas moyen de glaner la moindre information de la part d'un policier, l'arme en bandoulière, et qui a assuré la surveillance du siège du HVM. Tout autour, c'était le vide total. Etranges coïncidencesToute une zone d'ombre plane encore sur cette affaire. Pourtant, certaines sources avancent que « l'attentat » serait le fait de deux inconnus. Ces derniers auraient pris la fuite en courant en direction d'Antanimena ambany, sitôt leur forfait commis. D'étranges coïncidences qui sèment davantage le flou dans cette affaire. Cette explosion serait - elle le fait d'un cinéma visant à improviser l'existence de troubles en cette période préélectorale ?  Qui veut - on cibler réellement dans ce genre d'incident ? Serait - ce le fruit d'une manipulation machiavélique à visée politique ? Veut-on également détourner l'attention de la population et les observateurs des affaires plus urgentes à l'instar de ce projet de loi sur les élections ? En tout cas, d'après nos constats dans l'après - midi d'hier, aucune mesure de sécurisation particulière n'a été prise pour renforcer la surveillance du Qg du Hvm, comme si rien ne s'était produit la veille…..Franck Roland

La Vérité1 partages

« Asia Enjoy-Madagascar » - D’innombrables opportunités pour le développement économique

Une clôture sur un bilan positif. Pour cette édition, l’agence Première ligne se félicite du nombre de personnes touchées. L’évènement « Asia-Enjoy Madagascar » a en effet attiré toutes les catégories de la population malagasy. Les visiteurs ont ainsi eu l’opportunité de découvrir tous les pays asiatiques mais également les différentes marques asiatiques.

Il ne faut pas non plus oublier la « Fashion week » qui a permis la participation de différents stylistes malagasy comme Karima, Marika, Ma Randrianalidera, Junior Thibault, Yaoudah ainsi que Jaomantana. Des conférences-débats ont également été organisés, entre autres celle qui a été axée sur la loi relative au partenariat public-privé avec la présence de l’organisme « Economic development board of Madagascar » (Edbm) sur les lieux. Ce salon a permis le renforcement des relations avec les pays de l’Asie et de créer ainsi des opportunités pour le développement de l’économie locale. Outre cela, « Asia-Enjoy Madagascar » est aussi une occasion de divertissements. Des animations ont été organisées à cet effet pour le plaisir de tous.Dossier réalisé par Rova R. et Zouzie

La Vérité1 partages

Députée Hanitra Razafimanantsoa - « Des ministres ont exigé la fermeture de AAA »

Selon la parlementaire, des ministres l’ont réclamé en Conseils du Gouvernement et en Conseils des ministres.« Nous savons qui ils sont, de quoi ils ont parlé », a révélé la parlementaire en présence de son pair Félix Randriamandimbisoa et de la sénatrice Olga Ramalason. Toujours selon elle, ces hauts responsables gouvernementaux ont exigé la fermeture de AAA afin de priver le Président Marc Ravalomanana de ses moyens électoraux.

« Nous, les parlementaires, avons mené beaucoup de tractations avant cette décision », a déclaré l’élue en marge de la conférence de presse au cours de laquelle les dirigeants de la société ont annoncé la mise au chômage technique des employés. La rencontre avec tous les responsables étatiques concernés par le dossier a eu lieu sans pour autant qu’aucun d’eux ait répondu positivement aux requêtes.Vue de façade« Nous avons engagé la négociation dès la sortie de l’arrêté interministériel numéro 24.392/2017 du 4 octobre 2017ordonnant la suspension des activités de la société », a indiqué notre interlocutrice. « Nous en sommes même arrivés à interpeller les ministres qui y sont associés. Mais ils en font fi jusqu’ici », a-t-elle ajouté.D’un ton ferme, la vice-présidente de l’Assemblée nationale, dans sa déclaration, a fustigé le caractère clairement politique de l’acte administratif visant la fermeture de la société AAA au moyen de l’arrêté interministériel. « Pour nous, il s’agit d’une décision prise par le pouvoir central. Tout le reste n’est que vue de façade pour tromper l’opinion », a-t-elle regretté.« C’est une suspension au début. Mais elle impliquera nécessairement la fermeture définitive par le renforcement des mesures », a-t-elle poursuivi. De plus, le cas dénote un flagrant délit de violation de la loi en vigueur.« Lorsqu’il s’agit d’un décret ou d’un arrêté, la notification du concerné est obligatoire. Les autorités ont ignoré cette procédure. Nous sommes également en parfaite connaissance des instructions verbales données aux autorités préfectorales », a souligné la juriste de formation.Pression américaineDans la même foulée, elle dénonce la nature criminelle de la décision de l’Etat. « Elle affecte non seulement les employés mais aussi les revendeurs et leurs familles. Les affaires politiques doivent rester telles et ne doivent pas être transposées à la vie d’une société qui fait vivre de pauvres gens. Ils cachent leur plan derrière des questions techniques qui peuvent se régler à elles seules », a-t-elle noté.Elle n’a pas manqué non plus de reprocher l’attitude généreuse des autorités à l’égard des concurrentes directes de AAA. « Nous savons bien qu’elles appartiennent à des étrangers. Du coup, tout le monde est responsable. Nous survivrons. Demain sera encore un autre jour et il y aura d’autres jours même dans un an… », semble-t-elle mettre en garde.A ses yeux, la décision gouvernementale est assimilable à un homicide. « Les gens au chômage technique ne peuvent pas nourrir leurs familles, envoyer leurs enfants à l’école, payer les loyers… Ils ont déjà tué les vaches laitières. Nous sommes tous témoins des réactions s’y rapportant. Ils n’ont jamais réagi sans la pression américaine », a rappelé Hanitra Razafimanantsoa qui a mis l’accent sur l’importance de la vie humaine plus que celle des animaux.Rébellion« Il faut régler politiquement les problèmes politiques et techniquement les problèmes techniques. Le cas en présence est inadmissible. Nous refusons catégoriquement le fait de causer la mort des Malagasy. Il nous est un devoir de nous exprimer et de réagir en conséquence », a-t-elle haussé le ton. A son avis, l’affaire pourrait aller loin. Les tenants du pouvoir, de leur côté, se tiennent prêts à tous les effets possibles de leurs agissements.Jouant la prudente, la députée de l’opposition s’abstient d’en dire plus sur les prochaines étapes à franchir. « Il se pourrait que nous soyons considérés comme des fomenteurs de rébellion si nous disons quoi que ce soit. La prudence est de mise car nous sommes aussi des responsables vis-à-vis de la natio »n. En guise de conclusion, elle a clamé haut et fort que personne n’acceptera jamais toute diablerie à faire souffrir les gens.Manou Razafy

Madaplus.info0 partages

Le Kosovo 176e sur le classement mondial de la FIFA surprend Madagascar

Après l’exploit des Barea en ayant obtenu un nul face à la bande d’Adebayor du Togo mercredi dernier lors d’un match amical à Saint-Leu-la-Forêt, en région parisienne, le Kosovo bat Madagascar toujours en match amical.
Le Match amical entre le Kosovo s’est déroulé ce samedi à Franconville en France. Le match a été diffusé en direct sur la chaine nationale malgache TVM. Mais l’impensable est arrivé quand le Kosovo 176e sur le rang mondial bat Madagascar occupant la 109e place sur le même rang. C’est à la 48e minute que la sélection balkanique a ouvert le score avec Edon Zhegrova. C’est avec ce score que les deux sélections ont terminé le match. Les protégés de Nicolas Dupuis ont eu l’occasion de mené en score à la première partie grâce à un penalty, mais qui n’a pas été transformé.
Ce genre d’initiative pour la promotion de ballon rond à Madagascar a été très attendu. En effet, plus de matches amicaux permettront à notre sélection de bien se préparer pour atteindre l’objectif de participer pour la première fois à la CAN.
Madaplus.info0 partages

SECES: Aucun enseignement ne se déroulera à l’université l’année 2017- 2018 si les revendications...

Pour l’intérêt des étudiants, et comprenant l’inquiétude et les difficultés que les parents des étudiants font objet, le SECES ou syndicat des enseignants chercheurs de l'enseignement supérieur a décidé d’afficher tous les résultats des examens pour l’année 2016-2017.
Mais le choix du SECES de stopper l’enseignement à l’université relève de l’inaction des dirigeants à satisfaire les besoins des enseignants chercheurs. Le SECES va renforcer leur communication pour faire connaitre à la population, mais surtout aux étudiants les raisons des revendications à l’instar du paiement dans les plus brefs délais des indemnités de recherche pour les retraités chercheurs qui continuent d’exercer leurs activités, mais également les droits des enseignants chercheurs.
News Mada0 partages

Miantefa amin’ny mpianatra 330 000 : tsy ampy vola ny fizarana sakafo an-tsekoly

Tojo olana amin’ny vola entina mihodina ankehitriny ny fizarana sakafo an-tsekoly. Hanao ezaka ny minisiteran’ny Fanabeazana hitady mpiray ombon’antoka hanampy amin’ny famatsiana ny tetikasa ho an’ny taom-pianarana vaovao 2018-2019.

Nomarihina tao amin’ny EPP Beabo (Ambovombe) ny Andro afrikanina ho an’ny sakafo zaraina any an-tsekoly, ny faran’ny herinandro lasa teo. 20 ny sekoly nampiharana ny tetikasa iarahan’ny Pam, Fida-Aropa, FAO momba ny famatsiana ny toeram-pisakafoana amin’ny vokatra eo an-toerana ihany. Tohanana hanana asa hitondra fidiram-bola hafa ny ray aman-drenin’ny mpianatra ka entina hamatsiana ny toeram-pisakafoana ny vokatra azo avy amin’ny voly anana sy legioma, hazo fihinam-boa, fiompiana trondro… Manampy ny akora ampiasaina amin’ny sakafon’ny mpianatra ny vokatra miakatra rehetra hanovaovana izany. Tsy atao manalavitra ny sekoly rahateo ny fiompiana na fambolena ka azon’ny mpianatra hakana fahalalana tsotsotra. « Sady famatsiana ny tahirin-tsakafo any an-tsekoly no manampy ny fidiram-bolan’ny ray aman-dreny ny tetikasa », hoy ny solontenan’ny Pam eto amintsika, Moumini Ouadraogo.

Fomba iray hitazonana ny mpianatra any an-dakilasy ny fizarana sakafo any am-pianarana isan’andro araka ny fanadihadiana efa natao. Manatsara ny vokatra amin’ny taham-pahafahana fanadinana ny fisian’ny tohana ary mampivelatra ny sain’ireo ankizy. 331 420 (amin’ny sekoly 2 865) ny isan’ny mpianatra misitraka ny sakafo an-tsekoly amin’ny fandaharanasan’ny minisiteran’ny Fanabeazana. Tohanan’ny Fandaharanasan’ny Firenena mikambana momba ny sakafo (Pam) ny 290 000 amin’ireo. Ankizy any amin’ny faritra telo any Atsimo ary eto Antananarivo, Toliara ary Toamasina no misitraka ny tohana entin’ny Pam.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Andiany faha-13 : ho any Toamasina sy Mahajanga Ny Asako rahampitso

Rahampitso no hontanterahina ny hetsika « Ny asako rahampitso » any Toamasina sy Mahajanga andiany faha-13 eny anivon’ny lycée roa. Iarahana amin’ny fikambanana Rotary club any amin’ny faritany roa iasana ny fikarakarana ny fizarana any amin’ny lycée Philbert Tsiranana sy Jean Rabemananjara. Ho an’ny teto Antananarivo sy Antsirabe, mpianatra 5 441 (avy amin’ny kilasy 2nde 104) no nampahafantarina sokajinasa maro ho fanampiana azy ireo hisafidy ny sokajy mifanaraka amin’ny asa tiany hatao any aoriana.

“Nitombo ho 5 400 ny isan’ny mpianatra niantefan’ny fizarana ho an’ny andiany faha-13 raha 4 000 ho an’ny andiany faha-12”, hoy ny filohan’ny Rotary Antananarivo Ainga, Ravalisaona Elyette, ny faran’ny herinandro teo. Nanana anjara andraikitra lehibe ireo mpisehatra nanaiky ny hitondra ny fahalalany sy ny traikefany ho an’ny mpianatra. Notolorana taratasy fanamarinana ny fankasitrahana azy ireo rahateo izy ireo nandritra ny famaranana ny hetsika teny amin’ny lycée Ampefiloha. Naharitra hefarana “Ny asako rahampitso” teto Antananarivo sy Antsirabe. Nahazo fanamarihana fankasitrahana avy amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, ny Rotary Ainga sy ny Rotaract Faneva mpiray dia aminy. Nanome izany ny tale misahana ny tantsoroka sy ny fitsirihana pegadojika ao amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, Randrianarison Prisca.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fizahantany : nanafoana ny famandrihany ny 20%-n’ny vahiny

 Maro ny ezaka atao hampiroboroboana ny fizahantany eto amintsika, fa tsy mety tafarina. Mametraka ny ahiahiny ireo matihanina satria efa mihena sahady ny famandrihan’ireo vahiny saika hitsidika an’i Madagasikara.

Manaitra ny fanjakana handray fepetra haingana ny matihanina amin’ny fizahantany, mivondrona ao anatin’ny Fiombonan’ny federasion’ny fizahantany eto Madagasikara (CTM). Ivondronan’ny mpisehatra amin’ny fizahantany valo ity fikambanana ity, toy ny mpandraharaha amin’ny trano fiantranoana, fisakafoana, ny mpikarakara ny dian’ny mpizahatany, ny mpitatitra, sns. Nomarihin’izy ireo fa manodidina ny 20% ny vahiny  mpizahatany nanafoana ny famandrihany tokony ho avy aty Madagasikara tato anatin’ny telo volana voalohany tamin’ity taona 2018 ity, ka lasa niova firenen-kafa hotsidihana.

Nambaran’ny CTM fa maromaro ny antony nampihemotra azy ireo. Miahiahy ny vahiny amin’ity fahatapahan-dalana amin’ny lalam-pirenena tena falehan’ny mpizahatany, indrindra ny RN 2 sy ny RN 7, simban’ny rivodoza Eliakim farany teo. Eo koa ny fanafoanan’ny Air Madagascar ny zotra anatiny, na tsy mari-potoana fa mihemotra lava. Manampy izany ny aretina pesta nandalo teto Madagasikara ny taona 2017. Ary tena iraisan’ny CTM feo amin’ny mpandraharaha hafa ny tsy fandriampahalemana tsy vitan’ny fitondrana mihitsy ny mamaha azy, tsy ahitam-bokatra azo tsapain-tanana.

Tsy ho tratra ny tanjona  mpizahatany 500.000

Nambaran’ny filohan’ny CTM, Patrice Raoull fa raha raisina amin’io 20%-n’ny vahiny nanafoana ny famandrihany ho aty Madagasikara io, tsy ho tratra mihitsy ny tanjona hahatongavan’ny mpizahatany 500.000 amin’ny taona 2020.

Midika ireo fa sarotra ny hoavin’ny fizahantany eto amintsika, efa potika hatramin’ny krizy politika 2009. Eo rahateo ny tsy fahatoniana amin’ny politika, sady fotoam-pifidianana rahateo ity taona 2018 ity.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Basikety – «Play-off 2018» : lasan’ny MB2 All ny laharana fahatelo

Nifarana, omaly, tany Toliara ny fiadiana ny “Play-off”, taranja basikety. Lasan’ny ekipan’ny MB2 All ny laharana fahatelo, rehefa nandresy ny ekipan’ny Cosfa, tamin’ny isa, 99 no ho 95 izy ireo. Fihaonana niady satria ekipa diso mifankahalala tsara ny roa tonta satria samy avy amin’ny ligin’Analamanga avokoa. Nifandimbiasana ny nitarika ny isa teny amin’ny solaitrabe, teo amin’ireo tapa-potoana efatra nilalaovana. Nampitsanga-mitoetra ireo mpijery ny endri-dalao, nasehon’ny andaniny sy ny ankilany. Ny baolina tsy matin’ny Cosfa, ka nivadika ho valim-panafihana, ho an’ny MB2 All, no nahazoan’izy ireo ny fandresena. Marihina fa efa nitarika an’isa, 48 no ho 35 ny MB2 All, teo am-pialan-tsasatra.

Niady ny famaranana, ho an’ity “Play-off” ity kosa ny Cosmos Diana sy ny Cospn Analamanga.

Miakatra ao amin’ny sokajy N1A, amin’ny taom-pilalaovana manaraka ny Sebam Boeny, nitana ny laharana fahadimy, rehefa nandresy ny USF Matsiatra Ambony, tamin’ny isa, 84 no ho 71 sy ny MB2 All, laharana fahatelo. Hitohy amin’ny fiadiana ny amboaran’ny filoha, indray ny dingana manaraka. Fihaonana hotontosaina etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena, ny 8 ka hatramin’ny 15 avrily, ho avy izao.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Tenisy U14 – «Tournoi Ti Dock» : nahazo volafotsy i Safidisoa

Nifarana, ny asabotsy lasa teo, tatsy La Réunion ny fifaninanana «Tournoi Ti Dock», ho an’ny sokajy U14. Resy teo amin’ny famaranana, ho an’ny vehivavy, i Safidisoa Nomenjanahary. Lavon’i Sarah Iliev, mpilalaon’ny TCP Ostwald, Grand Est, Frantsa, tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/4 ; 6/1), izy. Nahazo ny medaly volafotsy, izany ny tovovavy.

Ankoatra izay, nitohy tao Petroria Afrika Atsimo, ny fifaninanana “ITF/Cat Grade 1”. Resy teo amin’ny fihodinana faharoa, ireo solontena malagasy. Teo amin’ny vehivavy, lavon’ilay Maraokanina,  Yasmine Kabbaj, tamin’ny seta 2 no ho 1 (1/4 ; 4/1 ; 10/8), i Yalle ary niondrika teo anatrehan’i Manal Ennaciri, tamin’ny seta 2 no ho 1 (1/4 ; 4/2 ; 10/5) i Miotisoa. Resin’ilay Tonizianina, Ghaida Jeribi tamin’ny seta 2 no ho 0 (0/4 . 0/4), i Maholy.

Ankoatra izay, samy resy teo amin’ny lalao voalohany ny olon-droa vavy sy lahy nisy an’i Yaelle sy i Maholy, izay lavon’ireo Zimbaboeanina, Claire Machiso sy Nicole Matukutire. Toy izany koa i Angy sy i Sampras, raha nifandona tamin’ireo Maraokanina, Hamza El Amine sy Mohammed Amine Hamoi.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby – «Top 6 Aroi Corsair cup 2018» : nomontsanin’ny Cosfa ny ekipa voafantin’i Mayotte

 Voahaja ny lojika teo amin’ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina, “Top 6 Aroi Corsair cup 2018”, vondrona “B”, taranja rugby. Resin’ny Cosfa ry zareo Mahorey.

 Nomontsanin’ny Cosfa, tamin’ny isa 67 no ho 7 ny ekipa voafantin’i Mayotte, ho an’ny sokajy “B”, eo amin’ny fiadiana ny “Top 6 Aroi Corsair cup”, taranja rugby. Fihaonana notanterahina, omaly alahady, tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina. Efa nampoizina ihany ny vokatra satria ambany be ny lentan-dry zareo Mahorey.

Tetsy ankilany, nanantombo teo amin’ny tanjaka ny miaramila notarihin-dry Hery sy ry Tojo ary ry Manga. Nisesy ny baolina nentin-tanana, tamin’ity. Vao nanomboka 5 mn monja ny fihaonana dia efa nahatsindry baolina ny miaramila ka nifandimby nahatonga izany, ry Chabal sy ry Gougou ary i Hery.

Teo am-pialan-tsasatra dia efa nitarika tamin’ny isa 45 no ho 0 ny Cosfa. Nanova paikady  ry zareo Mahorey, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa ka nampiasa ny “cocotte”. Nahitam-bokany izany satria nahatsindry baolina i Masegosa, teo amin’ny minitra faha-60, izay voatsaran’i Massy Jean-Loup. Nanova taktika avy eo ny miaramila ka nampiasa ny lalao misokatra sy haingam-pandeha. Nitohy ny baolina nentin-tanana, nataon’ny Cosfa.

Teo amin’ny lalaon’ny sokajy “A”, natao tany La Réunion, ny asabotsy lasa teo, resin’ny Etang-Salé, tamin’ny isa 41 no ho 3 ny Highlander Blues Maorisy. Ry zareo Renioney, izay horaisin’ny FTM Manjakaray, etsy Mahamasina, ny alahady 1 avrily ho avy izao. Tsiahivina fa efa samy nahazo fandresena iray avy izany miaraka amin’ny “bonus”, ny FTM Manjakaray sy ny Cosfa, eo amin’ity “Top 6 Aroi Corsair cup”, ity.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – Lalao fitsapana : resin’i Kosovo tamin’ny isa tokana 1 no ho 0 ny Barea

Tsy voatazon’ny Barea de Madagascar ny Kosovo, teo amin’ny lalao fihantsiana sady fitsapana, nikatrohan’ny roa tonta. Resy tamin’ny isa tokana nanoloana an-dry zareo Kosovara, ny Malagasy.

 Lavo tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0, nanoloana ny Kosovo ny Barea de Madagascar, nandritra fihaonan’ny roa tonta, natao ny asabotsy lasa teo, tao amin’ny kianja Franconville, Paris. Baolina tokana, tafiditr’i Edon Zhegrova, teo amin’ny minitra faha-48, tamin’ny alalan’ny daka mandrivorivo, teny amin’ny 35 m, izay tsy azon’i Melvin Adrien, mpiandry tsatoby malagasy.

Anisan’ny nanimba ny toetsain’ny mpilalaon’ny Barea de Madagascar ka nampiova be ny endri-dalaon’izy ireo, ny “penalty”, tsy matin’i Zotsara, teo amin’ny minitra faha-34, rehefa namingana an’i Voavy Paulin, tao anaty faritra tsy azo ivalozana, ny vodilaharana Kosovara. Nidona tamin’ny tsatoby mantsy ny dakany ary dia nivoaka avy hatrany. Taorian’io, tsy nahavita nilalao tsara intsony i Zotsara fa toa lasa ambany ny moraliny.

Azo lazaina nefa fa nanjakan’ny Barea ary tena naveziveziny tanteraka ry zareo Kosovo.

Sahirana ny Barea fa niditra ny “Joker”

Nampiditra “joker” Kosovo, teo amin’ny fidirana faharoa ka anisan’izany i Milot Rashica sy i Elba Rashani. Nanao “pressing” ambony ihany koa ry zareo ka sahirana ny Barea, namoaka izany. Totoafo ny fanafihana hany ka sempotra ny fiarovantena malagasy, namoaka ny baolina. Lasa nanjakan’ny kôsôvara ihany koa teo afovoan’ny kianja. Tsara tazona ihany koa i Paulin, izay saika hiaingan’ny fanafihan’ny Barea. Marihina fa tena nanakorontana sy nanahirana azy ireo i Paulin.

Na izany aza, tara loatra ny fidiran’i Toby sy i Njiva. Nampisy aina sy niverenan’ny fanafihana indray mantsy izy mirahalahy. Resy ny Barea de Madagascar, saingy tsy nahamenatra ny endri-dalao nasehon’izy ireo. Ity no faharesena voalohany, ho an’i Nicolas Dupuis, hatramin’izay nitondrany ny Barea de Madagascar. Andrasana ny ho tohin’ny lalao satria mbola eo am-piresahana amin’ireo firenena hafa ny tomponandraikitra malagasy, ankehitriny.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kempo : «taranja voafehin’ny Malagasy», hoy i La Rocca

 Anisan’ny taranja vaovao, saingy efa mahazo vahana eto Madagasikara ny Kempo. Nanamarika i Eric La Rocca, tomponandraikitry ny federasiona iraisam-pirenena fa voafehin’ny Malagasy tsara ny taranja. Resadresaka…

Gazety Taratra (*) : Inona ny anton’ilay fiofanana nomenao ny 28 febroary – 1 marsa lasa teo? 

Eric La Rocca (-) : Ny tena marina, nijery ny fivoaran’ny atleta malagasy ny anton-diako ary nanararaotra nanome izay tsy ampy fotsiny. Efa eo mantsy i Parfait, izay nanome sy nanazatra ireo atleta malagasy, hatramin’izay. Na izany aza, nosokafana ho an’ny olon-drehetra liana izany nanomboka tany amin’ny ankizy ka hatramin’ny olon-dehibe sy ireo izay te hahafantatra ny Kempo.

*: Ahoana ny fahitanao ny Malagasy sy ny taranja kempo?

-: Sahiko ny milaza fa tena taranja voafehin’ny Malagasy ny Kempo. Manan-talenta izy ireo ary mendrika ny hiatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, hatao any Budapest, amin’ny faran’ny volana avrily ho avy izao.

*: Raha ny fahitanao azy, ho zakan’ny Malagasy ve ny hiatrika izany? 

 -: Tsy any amin’ny hoe : zaka ve sa tsy zaka fa ny fandraisana anjara aloha dia efa zava-dehibe. Manana tombony foana ny olona miatrika fifaninanana iraisam-pirenena. Amiko, manana ny toerany ny Malagasy, afaka telo na efa-taona raha tena mifofotra sy miasa tsara ny teknisianina.

*: Inona ny votoatin’ny fihaonanao, tamin’ny minisitra sy ny talen’ny fanatanjahantena federaly? 

 -: Fitsidihana ara-pomba ofisialy aloha ny voalohany. Tamin’izany koa no niresahana tamin’izy ireo, ny amin’ny hananganana ny federasiona malagasin’ny Kempo. Efa nanaiky, izy ireo ary eo am-pikarakarana ny taratasy sisa ny komisiona malagasin’ny kempo sy ny haiady mitambatra (CKM-AMM). Mino isika fa hivelatra sy hiroborobo ity taranja ity, rehefa tafatsangana ny federasiona malagasin’ny kempo.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra : nanehoan’i CR7 ny fahaizany ny Egyptianina

Niatrika lalao fihantsiana, tamin’i Portugal ny zoma lasa teo, ny Faraonan’i Egypta, ho fanomanan’izy ireo ny «Mondial 2018». Fihaonana notanterahina tany Zurich. Nanehoan’i CR7 ny fahaizany indray teto ny Egyptianina. Nitarika, tamin’ny isa 1 no ho 0 mantsy ny Egyptianina, hatreo amin’ny 90 mn nilalaovana. Baolina tafiditr’i Mohamed Salah, teo amin’ny minitra faha-56. Nihevitra ry zareo Faraona, fa tafita izy ireo kanjo nahafaty baolina roa i Cristiano Ronaldo, tany amin’ny fanampim-potoana (90 + 2 mn ; 90 + 4 mn). Tena ao anatin’ny heriny tanteraka ankehitriny ity kintan’ny baolina kitra portiogey ity, satria nahatafiditra baolina hatrany ny lehilahy, tamin’ireo lalao valo, nataony niaraka tamin’ny ekipam-pireneny. Baolina 81 no efa tafidiny hatramin’izay nilalaovany tao amin’i Portugal. Tetsy ankilany, resin’i Arzantina, tamin’ny isa mazava, 2 no ho 0 ny Squadra Azzura-n’i Italia. Lalao natao tao Manchester, Angletera. Marihina fa tsy nilalao tamin’io i Messi.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Indroa hipoka Antsahamanitra : nahavita fanamby iray indray ry AmbondronA

 Tsy amin’ny maha ankatoky ny fetin’ny Paska ny fotoana fa marobe ireo hetsika ara-javakanto, tamin’iny faran’ny herinandro iny. Azo lazaina ho nisongadina tamin’ireny ny nokarakarain’ny tarika AmbondronA, tetsy Antsahamanitra.

Indroa nisesy, efa-taona sy roa taona teo ho eo lasa izay, nampitolagaga ny zava-bitan’ny AmbondronA. Tamin’izany fotoana izany, izy ihany ny tarika nandeha irery tao amin’ny Coliseum Antsonjombe ary nahafeno izany tanteraka. Raitra dia raitra ny tolotra nanomezana fahafaham-po ny vahoaka, tamin’ireo.

Tamin’iny faran’ny herinandro iny indray, nanolotra fampisehoana indroa nisesy, ny asabotsy sy omaly tolakandro, tetsy Antsahamanitra izy dimy mirahalahy. Mbola tratra ihany koa ny tanjona, satria, nandritra ireo fotoana roa ireo, nifampitakosina ny mpijery, tonga namaly ny antso, nankafy ny mozikan’izy ireo.

Azo lazaina ho afa-po ny mpankafy, raha ny fandaharan-kira nomanin-dry Beranto, nandritra ireo seho roa. Marobe ireo hira nampiakatra ny lazan’ny tarika, tany am-piandohana, toy ny “Nivadika”, “Tena fitia”, “Fito andro”, “Eny sa tsia”, sns, nentina an-tsehatra indray. Tsy latsa-danja amin’izany koa ireo hira nambabo ny taranaka taty aoriana. Fanampin’izany, hita ho efa ankafizin’ny maro sahady ireo vokatra  vaovao, toy ny “Maraina vao”, nivoaka horonantsary, tsy ela akory izay.

Toy ny fahita hatramin’izay niakaran-dry AmbondronA an-tsehatra lehibe, nafana foana ny fety raha vao namaky sehatra fotsiny izy ireo. Ny indrokely, tamin’iny hetsika roa iny, ny fahamaroan’ny olona, izay tsy nahatombina teo am-pitoerana mihitsy, ka nanahirana ireo ankohonana, nitondra ankizy madinika. Araka izany, tsy vitsy ireo miandrandra fampisehoana eny amin’ny Coliseum, toerana lehibe kokoa.

Na izany aza anefa, na efa maty aza ny masoandro, mbola marobe hatrany ireo mpankafy niandry ny fiafaran’ny seho, ny asabotsy teo sy omaly.

Landy R. 

 

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

 Na efa 10 taona mahery lasa aza izay ny ankamaroan’ireo hiran’i Aina Cook, nahafantarana azy, tsy mbola afaka am-bavan’ny maro. Taorian’ity seho tety amin’ny Plaza Ampefiloha, ity, hanafana ny “Nosy-be jazz festival” izy.

 

Nanakoako ny hakanton’ny feon’i Hajatiana sy i Mino, teto amin’ny Tranompokonolona Analakely, ny asabotsy hariva teo. Niavaka ity fampisehoana klasika, natolotry ny Anglican music institute, ity.

 Nosokafana tamin’ny tantaran’i “Zefine sy Armand” ny taona teatraly 2018, omaly tolakandro, tetsy amin’ny Alliance française (AFT) Andavamamba. Nanamarika sahady ny Andro eran-tany ho an’ny teatra koa izany.

 Nanamarika ny fampisehoana nataon’i Njila, omaly tety amin’ny CC Esca Antanimena, ny niakaran’i Lalie an-tsehatra. Tsy niova ny hakanton’ny feon’ny tovovavy, nampiavaka azy hatramin’izay.

Landy R., Fanou, Tiana R.

News Mada0 partages

Soanierana Ivongo : lakana nivadika nahafaty olona dimy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana an-dranomamy, ny zoma 23 marsa teo, tokony ho tamin’ny 3 ora sy 30 minitra tolakandro, tao amin’ny reniranon’ i Fotsialanana, disitrikan’ i Soanierana Ivongo, faritra Analanjirofo, ka nahafatesana olona dimy. Lakamby iray mahazaka olona hatramin’ny 80, nitondra olona 60 tamin’ io fotoana io no nivadika tampoka ary namoizana ain’ olona dimy mianadahy.  Ny roa tamin’ ireo no vehivavy ary anisan’ izany ilay mpampianatra avy ao Fotsialanana saika hihazo an’ i Soanierana Ivongo.

Renim-pianakaviana iray vao niteraka zaza menavava 15 andro kosa ny faharoa amin’ny vehivavy.

Niala tao Fotsialanana ary nihazo an’ i Soanierana Ivongo ity lakamby mandeha maotera ity ary nivadika teo amin’ny manamorona ny tanàna iray antsoina hoe Fandrianomby. Raha ny nambaran’ny mpitondra lakana, sahaza azy tsara ny vesatra nentiny fa tsy mazava kosa ny antony nahatonga ny fivadihana tampoka. Tsara ny toetr’ andro ka tsy nisy onja firy na dia eo aza ny fifanakaikezana ny vavavinany .

Nisy kosa nilaza ireo mpahay tantara momba an’ity reniranon’ i Fotsialanana ity, fa mety nisy nitondra zavatra fady na koa nanao fihetsika fadin’ ilay renirano ireo mpandeha.

Efa hita ny roa lahy

Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, mbola roa lahy hatreto no hita faty.  Efa manao ny fikarohana ny mponina ao an-toerana, tarihan’ny ben’ny Tanànan’ i Soanierana Ivongo, mpitandro filaminana, mpampianatra ary ny mpanjono sy fokonolona.  Ny sasany  mampiasa ny fitaovana fitaterana an-dranomamy sy an-dranomasina, ny hafa manaraka hatrany ny moron-dranomasina sao efa dify ny vavavinany ireo olona tsy hita. Handrotsahana harato avokoa izay heverina mety ahitana ny razana.  Na izany aza, manao antso ho an’ny rehetra hifanome tanana ny lehiben’ny faritra Analanjirofo amin’ny fikarohana ireo razana mbola tsy hita.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Faha-60 taon’ny THB : nosokafana tamin’ny lanonana niavaka ny fankalazana

Taom-pankalazana ity 2018 ity, ho an’ny THB. Feno 60 taona amin’ity tokoa mantsy ity zava-pisotro misongadina indrindra amin’ireo vokatry ny orinasa Star ity. Nisy ny lanonana niavaka, nentina nanombohana ny fankalazana, ny alin’ny zoma teo, tetsy amin’ny Hôtel Panorama Andrainarivo.Naka endrika lanonam-pianakaviana, nanehoana indray ilay « Soa ny fiarahantsika » ny fotoana. Vao niditra ireo nasain’ny fianakaviamben’ny orinasa Star dia notsenain’ny doboka ampongan-dry Tambour Gasy. Naneho sahady ny endriky ny lanonana tao anatiny izany, izay efa nohafanain’ny afon-dasy.“Samy mandeha, samy mitady”. Hiran’i Jaojoby noforoniny efa ela, ahenoana ampahan-tononkira miresaka ny labiera novokarin’ny Star io. Tsy hadinon’ity mpanjakan’ny salegy ity tokoa ny nanao izany, nandritra ny fiakarana an-tsehatra nataony. Efa anisan’ireo ambasadaoron’ny THB rahateo i Jaojoby, ka rariny raha izy no niantoka ny fanafanana ny sehatra.Niara-dalana tamin’izany, nanafana ny sehatra faharoa ry Princio, ho an’ireo nisafidy ny vazovazo amorom-patana. Anisan’ny fotoana tena nafana kosa ny fanapahana ny mofomamin’ny faha-60 taona, narahin’ny fiakarana an-tsehatra nataon’ireo mpanakanto namelona ny hira faneva vaovao, toa an-dry Dama, Ikala Vazo, Arione Joy, Vilon’Androy, sns.Tao anatin’izay  fetibe izay ihany koa no nandefasana ny afomanga, nanamarika fa ao anatin’ny fankalazana tanteraka ny rehetra. “Fanombohana ihany ny anio, fa mbola marobe ireo endrika fankalazana hotontosaina amin’ity taona ity”, hoy ny nambaran’ny tompon’andraikitra.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Ho maina ny andro : hidina ny maripana eto Antananarivo

Ho maina ny andro ary hidina ny maripana farany ambany eto afovoan-tany ao anatin’ny telo andro manaraka, satria mamaritra ny toetry ny andro ny alizay malefaka, araka ny fanazavan’ny teknisianina amin’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro, omaly. Somary haka volon’andro ririnina eto Antananarivo ao anatin’ny telo andro na mbola ato anatin’ny vanim-potoana fahavaratra aza, amin’izao fotoana izao. 12 °C ny maripana ambany indrindra any Vakinankaratra ho an’ny anio. Saika ho maina ny andro manerana ny Nosy ho an’ny telo andro ankoatra ny faritra sy distrika vitsivitsy.

Ho an’ny anio, ho avy ny orana any amin’ny faritra Sofia sy Diana miampy ny distrikan’i Manja sy Morombe. Ny ampitso, hahazo orana ny faritra Analanjirofo sy Vatovavy Fitovinany, miampy an’i Sava sy Diana. Hanorana koa eo anelanelan’i Menabe sy Melaky. Ho an’ny alarobia, hahazo orana ny faritra Bongolava, Sava sy Analanjirofo. Hiitatra amin’ny faritra Itasy sy ny faritra andrefan’Analamanga (Ankazobe izany) ny tapany hariva sy ny alina.

Momba ny fiforonan’ny andro ratsy ahina hivadika ho rivodoza, rahampitso ny filazana vaovao azo antoka amin’ny mety hisiany na tsia ka hamaritra ny toetry ny andro eto amintsika ho an’ny andro manaraka rehetra.

Vonjy A.       

News Mada0 partages

Nanao atrikasa ireo mpampianatra zaitra

Hampiakarana bebe kokoa ny lentan’ny zaitra sy ny  lamaody. Niakatra teto an-dRenivohitra avokoa ireo mpampianata momba izany, miisa  24 avy any amin’ny faritra nanampy ny traikefany, tamin’ny alalan’ny atrikasa. « Nampiana sy  novelarina kokoa  ny lesona sy ny  fahaiza-manao mba hampitaina amin’ireo mpiofana sy mpianatra manerana ny Nosy .  Mivoatra hatrany ny  tontolon’ny lamaody noho ny fandrosoana ka ilaina  hatrany ny fanatsarana », hoy ny talen’ny sekoly  Eccova, Razanamanalina Volana, tetsy Analakely, ny faran’ny herinandro  teo. Nampitaina  mivantana tamin ‘ireo mpiofana ny fivoaran’ny tontolon’ny lamaody sy ny zaitra. Hoentin’izy ireo hampitaina any amin’ireo mpianatra izany avy eo. « Misy rahateo ny  fanaraha-maso mba hitovy  avokoa ny  fandraisana sy ny fampitana ireo toromarika nomena mba  hampiakarana  ny kalitao ho ambony kokoa sy ny traikefa”, hoy ihany  izy.

Tsiahivina fa mivelatra amin’ny poketra sy kiraro koa  ny eo anivon’iry sekoly ity amin’izao fotoana izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Maorisy : vehivavy malagasy nahatrarana héroïne 260 grama

Tratran’ny sampandraharahan’ny fadin-tseranana atsy Maorisy, ny 4 marsa teo, ny vehivavy Malagasy iray, 37 taona, nitondra rongony heroine milanja 260 grama. Voalaza fa tombanana any amin’ny 41, 6 tapitrisa Ar ny tetimbidin’ireo rongony ireo, tratra tao anatin’ny sosona anatin’ny poketrany. Nandritra ny fanadihadian’ny tompon’andraikitra maorisiana azy, nambarany fa fantany tokoa fa nitondra zavatra tsy ara-dalàna izy, saingy noheveriny fa vovo-bolamena ny nentiny tao anaty poketrany.

Nantsoin’ny tompon’andraikitry ny raharaha ladoany ao amin’ny masoivohon’i Madagasikara any Maorisy indray izy ny 13 marsa teo, teo imason’ny tompon’andraikitry ny Vondrona miady amin’ny zava-mahadomelina maorisiana (ADSU). Nilaza ilay vehivavy fa fanomezana noho ny tsingerintaona nahaterahany ny nahazoany dia ho any Maorisy, nomen’ny namana teratany srilankey iray monina any Japon. Mipetraka any Toamasina izy ary sambany ny tany amin’ity Nosy ity, ka nanoro hevitra azy ny ho any ny namany vehivavy akaiky, efa mpandeha matetika any Maorisy ary nanolo-tena hikarakara ny antontan-taratasiny. Vokatry ny fifampitokisany teo aminy sy ity farany, nekeny ny nindraman’ilay namany ny poketrany miloko mainty, lazainy fa ilainy manokana amina fety iray.

Nisy tranga toy ity, ny febroary teo

Niainga tany Toamasina izy ary nihaona tamin’ilay vehivavy namany teto Antananarivo, mialoha ny handehanany ho any Maorisy. Tonga teny Ivato izy roa 10 minitra mialoha ny fikatonan’ny fandraisana anaty lisitra ny mpandeha, ary naverin’ilay namany ilay poketra. Nolazain’ity farany taminy fa misy fiangaviana azy, fa vovo-bolamena ny ao anatin’ilay poketra ary nampahafantariny ny olona homena azy rehefa tonga any Maorisy.

Tsiahivina fa nisy tranga toy izao koa tratran’ny ladoany maorisiana ny volana febroary teo. Midika izany fa misy tambajotra mihitsy manao ity trafika rongony ity. Efa tratran’ny tompon’andraikitra any an-toerana koa ilay saika handray ny entana nentin’ilay vehivavy malagasy. Mitohy ny fanadihadiana.

Njaka A.

News Mada0 partages

Attentat a la grenade : le siège du HVM ciblé

Dans la soirée de samedi dernier, le siège du  parti Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM) à Antanimena a été la cible d’un attentat à la grenade. Aucune victime n’est à déplorer. Une autre preuve de l’escalade de la violence au pays.

Grosse frayeur pour les riverains d’Antanimena. Aux environs de 21h, une forte explosion a retenti à proximité de l’endroit où un ressortissant indien a été kidnappé. Après recoupement, il s’est avéré que c’est le siège du parti HVM qui a été la cible d’un jet de grenade. « Un véhicule est passé et un des occupants a lancé l’engin explosif », a expliqué laconiquement un membre de la sécurité de ce bâtiment. La grenade a atterri devant la barrière de sécurité avant d’exploser.

Selon les agents de sécurité, aucune victime n’est à déplorer.

Des coupables tout trouvés ?

Il y a à peine quelques jours, secteur privé comme organisations de la société civile ont bruyamment manifesté contre l’insécurité et les actes de violence perpétrés un peu partout dans le pays. Une manifestation qui a été tout bonnement minimisée par les tenants du régime. L’on ne sait comment ces derniers vont réagir maintenant que le quartier général du parti au pouvoir a été victime de ce qui s’apparente a priori d’un attentat à la grenade. Cela dit, les éléments des forces de l’ordre vont ouvrir une enquête afin de faire la lumière sur cette affaire.

Une chose est sûre en tous les cas : les réactions ne vont certainement pas tarder dans les prochains jours de la part des partisans du régime, notamment pour pointer du doigt les détracteurs du régime, les bouc-émissaires tout trouvés à chaque trouble au pays. En effet, il est fort à parier que tout cela va une fois de plus retomber sur les opposants qui ne disposent déjà que de très peu de marge de manœuvre en termes de liberté de manifestation. Autrement dit, les observateurs craignent qu’à la suite de cet « attentat », la liberté d’expression et de manifestations ne soit encore davantage réduite par les mesures que pourraient prendre les autorités.

Conjoncture politique trouble

Quoiqu’il en soit, beaucoup estiment également que, mis en rapport avec le contexte politique ambiant, cette attaque est loin d’être fortuite. Principalement lorsqu’on se souviendra que les projets de textes électoraux controversés ont provoqué des débats houleux au sein de l’Assemblée nationale et devrait une fois de plus y repasser incessamment pour nouvel examen.

D’autres vont encore plus loin et avancent d’ores et déjà que les évènements survenus samedi ne constituent qu’une manière de détourner l’attention de l’opinion publique face au bras-de-fer politique qui actuellement le régime en place et ses opposants.

A qui profite donc le crime ? Nul ne le sait encore au stade actuel des choses. Mais en attendant les résultats de l’enquête, d’aucuns estiment que les dirigeants doivent rapidement remédier à leurs défaillances en matière de protection de la sécurité des personnes et des biens.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Trafic d’héroine-Maurice : Kanto convoquée à l’ambassade de Madagascar

Arrêtée à l’aéroport de Plaisance le 4 mars dernier pour possession d’héroïne, Kanto Justine Ravolamizana a été convoquée par le Conseiller aux affaires douanières de l’ambassade de Madagascar à Maurice.

Selon ses dires, elle savait qu’elle transportait quelque chose d’illégale mais elle prétendait qu’il s’agissait de la poudre d’or. Le 13 mars dernier, lors de son entretien avec le Conseiller aux affaires douanières et en présence des éléments de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) de l’administration mauricienne, Kanto, 37 ans, a indiqué qu’elle n’était pas au courant de la présence la quantité d’héroïne dans son sac.

Ainsi a-t-on appris qu’ ayant obtenu un voyage comme cadeau d’anniversaire de la part d’un ami au Japon, Kanto a été convaincue par une amie de choisir l’île Maurice comme destination. Cette dernière se serait proposée de se charger des diverses procédures relatives au voyage (passeport, billet, hébergement, achat de devise) sachant que Kanto travaillait à Toamasina.

Sac emprunté

Elle a aussi expliqué que trois semaines avant la date du voyage, une amie aurait emprunté un sac pour motif de se rendre à un événement important.

Le jour de son départ, Kanto aurait demandé à son amie de la rejoindre à l’aéroport d’Ivato afin de lui remettre les documents de voyage. Son amie s’est présentée finalement à l’aéroport mais 10 minutes avant l’enregistrement son amie lui aurait remis les documents, ainsi que le sac à main qu’elle avait emprunté.

Pour avoir préparé les dossiers, l’amie de Kanto l’aurait demandé de transporter quelques grammes de poudre d’or, la rassurant que tout était déjà sous contrôle et le destinataire du soi-disant or lui sera communiqué ultérieurement. Pressée par le peu de temps qu’il lui restait avant l’enregistrement, Kanto aurait finalement accepté le service malgré son hésitation et sa peur.

Selon les informations recueillies au niveau de la Douane malgache, la personne instigatrice de cette affaire a été arrêtée par le Service de la surveillance et de lutte contre la contrebande. L’enquête suit son cours.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Lancement officiel du projet « Fiantse »

Le projet «Fiahiana an-tsekoly», ou Fiantse, vient d’être lancé officiellement jeudi dernier à l’Ecole primaire publique (EPP) d’Anosibe. « C’est un projet qui veut initier l’adaptation et l’atténuation du changement climatique en milieu urbain et rural par la mise en place de jardins ou forêts comestibles pour les écoles », a fait savoir Samueline Rahariveloarimiza, présidente de l’association Patrakala, non mois initiatrice du projet. Par ailleurs, des éducations nutritionnelles sont prévues dans le processus de mise en œuvre de ce projet. Sans oublier que la mise en place de ces jardins pourra aussi alimenter les cantines scolaires et rétablir les apports nutritionnels des élèves.

Fiantse est mis en œuvre avec l’expertise et l’appui de l’Office national de nutrition (ONN), en collaboration avec l’Association des jeunes journalistes malagasy et du Centre culturel et éducatif à l’environnement. « La consommation d’une alimentation saine et diversifiée devrait améliorer considérablement l’apport en nutriment et en micro nutriment indispensable à la santé et à la croissance », a souligné Ambinintsoa Raveloharison, le coordonnateur national de l’ONN.

Le projet prévoit trois phases avec près de 120 écoles dans la Commune urbaine d’Antananarivo pour la première phase. 500 écoles dans la région Analamanga dans la deuxième phase et 200 000 écoles au niveau national pour la dernière phase.

Sera R.

 

News Mada0 partages

« Ny asako rahampitso »: orientation professionnelle pour 5.000 lycéens

Un bilan positif. Pendant quatre jours, 5.441 élèves des 104 classes de seconde dans neuf lycées dans la capitale et Antsirabe ont pu bénéficier des séances d’orientation professionnelle dans le cadre de  « Ny asako rahampitso », organisé du 20 au 23 mars dernier par le Rotary club Antananarivo Ainga (RCAA), en partenariat avec le ministère de l’Education nationale (Men).

« Un bilan qui dépasse largement celui de l’an dernier où 4.000 lycéens ont pu être ciblés », a indiqué la présidente de RCAA, Eliette Ravalisaona, lors de la cérémonie de clôture de l’événement, dans la soirée de vendredi au Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA). D’ailleurs, cette statistique connaîtra encore une évolution dans la mesure où la situation pour les deux lycées, notamment celui de Toamasina et de Mahajanga, reste à savoir dans la mesure où les séances de partage avec les professionnels dans différentes domaine et les lycéens sur les lieux n’auront lieux que demain.

Le Men n’a pas manqué de reconnaître toutes les parties prenantes qui ont contribué à la réussite de telle initiative, qui a permis aux élèves cibles d’avoir d’ores et déjà de plus amples connaissances sur les étapes qu’ils doivent suivre pour qu’ils puissent concrétiser leurs carrières envisagés. Dans ce cadre, les quelque 344 intervenants qui ont contribué dans l’atteinte de cet objectif, en indiquant  les chemins à suivre à ces lycéens, ainsi que les membres du RCAA et du Rotaract club Faneva, ont reçu des certificats de reconnaissance. A l’occasion de cette cérémonie, le RCAA a déjà lancé un appel à toutes les parties prenantes et les nouvelles partenaires d’apporter leur contribution dans la 14e édition de « Ny asako rahampitso », qui se tiendra l’an prochain.

Fahranarison

News Mada0 partages

Développement rural : iInsuffisance criante de techniciens qualifiés

Les techniciens qualifiés en développement rural sont largement insuffisants. En produisant une centaine d’ingénieurs agronomes par an, l’Ecole supérieure des sciences agronomiques (Essa), le seul établissement public de ce genre, n’arrive pas à satisfaire ses besoins, faute da capacité d’accueil suffisant. Depuis un demi-siècle, la capacité d’accueil de cette école supérieure demeure limitée à une centaine chaque année alors que le nombre de candidats qui veulent s’y intégrer se situe entre 1.600 à 2.500.

Dans le cadre de son Plan stratégique de développement, l’Essa vise à inverser cette tendance en prévoyant de multiplier par dix sa capacité d’accueil dans les prochaines années. « Les processus en vue de concrétiser  ce défi, incluant la recherche de partenariat, sont actuellement en cours », a fait savoir le directeur de l’Essa, le Pr Bruno Ramamonjisoa, en marge de la célébration du 55e anniversaire de cette école, qui s’est tenue vendredi dernier à Ankatso. « Grâce à une future collaboration avec les gouvernements indien et chinois, la construction de nouvelles infrastructures, notamment un grand amphi, qui va contribuer à l’augmentation de la capacité d’accueil de l’école, est en gestation », a enchaîné notre source. Cette intervention s’accompagne d’une augmentation de l’effectif des enseignants, dont la faisabilité est en ce moment en cours d’étude avec l’université d’Antananarivo.

Ces initiatives sont fortement encouragées par le ministère auprès de la présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage (MPAE), qui voit l’effectif des ingénieurs agronomes, estimé à près de 5.500, largement insuffisant par rapport à au nombre des habitants en zone rurale, qui représentent plus de 80% de la population, soit près de 17.600.000 individus. Ayant représenté le ministre du MPAE lors de cet événement, Bebe Razaiarimanana, directeur général de l’administration, de la programmation du budget de la MPAE, a soulevé le fait que « une bonne partie des ingénieurs agronomes, déjà en sous-nombre, se rue pour des postes dans les administrations, tout en évitant de renforcer l’effectif des techniciens qui se rendent dans les zones rurales pour booster le développement des filières agricoles ».

Fahranarison

News Mada0 partages

« dobodoboka » : les scouts plaident pour l’EAH

Dans le cadre de l’événement « Dobodoboka », tenu à la fin du mois de février et faisant suite au projet « Actions civiques des Organisations de la société civile (OSC) malgaches centrées autour du développement territorial », les mouvements scouts Tily eto Madagasikara et Mpanazava eto Madagasikara, parmi les partenaires au même titre que la Plateforme des fédérations des personnes en situation de handicap (PFPH), ont plaidé pour l’amélioration  de l’accès à l’Eau, hygiène et assainissement (EAH) dans trois communes de la région Analamanga, à Ampanefy, Soavina et Anosiala.

Cette activité, cofinancée par WaterAid Madagascar et l’Union Européenne a pour objectif de mobiliser les citoyens de ces communautés à considérer l’accès à l’EAH comme un droit absolu. Une intervention qui arrive à point nommé dans ces localités où la fourniture d’eau potable et la promotion de l’accès aux latrines au niveau des ménages, reste un grand problème à surmonter.

 Dans cette optique, les autorités locales seront particulièrement appuyées grâce au projet « Fandio Rano » de Wateraid, pour mettre en place des plans stratégiques répondant aux besoins des communautés, selon les  recommandations de la société civile.

Un environnement favorable aux dialogues « OSC – Autorités locales – Population » sera ainsi mis en place et exploité pour assurer la pérennisation de l’implication des parties prenantes et la durabilité de l’accès aux services EAH.

Fahranarison

News Mada0 partages

Analamanga remise aux normes de la mode

Les professionnels de la coupe et couture se ressourcent afin de s’adapter à l’évolution de la filière. Des techniciens ont bénéficié d’une formation de formateurs dans ce domaine, durant la journée d’hier, dans la capitale.

Plus d’une vingtaine d’enseignants de la filière coupe, couture et décorations, issus de différentes régions, ont suivi une formation de formateurs, hier, à Analakely, pour un renforcement de capacités. « Remettre tous les établissements de formation professionnelle de coupe, couture et décorations de Madagascar au même niveau reste notre objectif », a révélé Volana Razanamanalina, organisatrice de la journée, lors d’une rencontre avec la presse.

Il a été décidé à l’issue des séances d’hier d’intensifier la fréquence de ces formations de formateurs pour satisfaire les fidèles de la mode « made in Madagascar » et d’attirer les consommateurs à se tourner vers les effets vestimentaires de fabrication locale par leur qualité aux normes internationales.

Manou

 

News Mada0 partages

Itasy : les transporteurs au vert

L’environnement se détériore à vue d’œil suite aux  émanations de gaz carbonique et autres déchets polluants dont les matériels roulants. Conscients de la situation, les transporteurs ont pris part à la campagne de reboisement, samedi dernier.

Plus de deux milliers de plants d’arbres ont été mis en terre par la Fédération des associations des opérateurs transporteurs terrestres « Transporteurs miray » à Ambatonapoaka, dans la région Itasy, samedi. Les membres ont été unanimes pour déclarer la nécessité du reboisement en parallèle à leurs activités de transporteurs en contrepartie de la pollution de l’environnement générée par leurs matériels.

« Nous sommes redevables devant la société et devons contribuer à la reforestation en compensation  de la pollution que nous provoquons par nos activités », a avoué le président de l’Association des transporteurs routiers (APTR), pour sensibiliser ses pairs, samedi.

Il a été convenu à Ambatonapoaka que chaque association membre aura droit dorénavant à un site de reboisement.

Manou

News Mada0 partages

Us et coutumes : J’dis ça, j’dis rien…

J’dis,ça, j’dis rien… L’expression a été lancée par les jeunes et les moins jeunes l’ont très vite trouvée à leur goût. Vous ne la connaissez pas ? Mais si ! On se met en situation : imaginons que vous vouliez faire des travaux chez vous, à tout hasard réhabiliter la ruelle qui mène du tumulte de la ville à votre charmante oasis. Avant de vous lancer, vous écoutez les conseils qu’on veut bien vous donner. Un jour vous n’en pouvez plus des conseils. Vous décidez que vous réfléchissez mieux tout seul et vous passez outre tous ceux qui vous dissuadent de faire les travaux pendant la saison des pluies. C’est là que votre meilleur copain, conseiller lui aussi, vous lance : « Si j’étais toi, j’attendrais qu’il ne pleuve plus. Enfin, j‘dis ça, j’dis rien… ». Ne vous fâchez pas, il aurait pu vous dire : « Tu fais n’importe quoi ».

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Ceux qui ne savent pas

Depuis que l’Agence Havas a fait connaître le déclenchement gubernational portant sur le tripode Merlin – Garbit – Schrameck, les langues sinon les esprits se mettent en grands frais de suppositions, d’hypothèses.

Ma foi, cela ne peut avoir de graves conséquences. Le marasme des affaires entraîne le marasme des esprits. Je vous demande en toute sincérité : quoi faire de son temps, à Tamatave, actuellement, si on ne l’emploie aux distrayantes billevesées, n’ayant pas d’obus à recevoir, même pas à en tourner, et plus de navires à charger !

Les uns et les autres échangent donc des paroles, puisque personne ne peut avoir d’idée. Le plus grand nombre, naturellement, veut avoir l’air d’être du clan finement tuyauté, qui connaît tous les secrets d’État, toutes les raisons du Gouvernement.

Et alors, on nous affirme que le Tigre envoie Schrameck pour… qui ensuite Garbit qui… tandis que Merlin… mais… que…

Avez-vous compris ? Moi, pas. Et j’attends, tranquille comme Baptiste, la suite qui viendra, aussi sûr que le beau temps succède à la pluie.

Et vous oubliez la nouvelle qui concerne tout spécialement Mademoiselle Schrameck : elle a passé l’examen d’Ingénierie des Mines ! Comprenez-vous ?

Il peut n’y avoir là rien que de très simple, de très moderne, de très contemporain. Mais les gens veulent y voir des aruspices effrayants, de prochains bouleversements de la croûte de la grande île…

Eh bien ! nous verrons ce que nous verrons, comme dit l’autre. Moi, je suis comme Montaigne : je ne sais rien, et alors, je me contente de ce qui crève les yeux, si bien que la plupart ne le voient pas. On ne fait plus attention que, depuis tous ces arrangements, il n’est plus question, officiellement, de Gouvernement Général ; mais les câblos ne disent plus que : Gouvernement ou Gouverneur de Madagascar. Voilà où est le changement et c’est cela qui devrait retenir notre attention.

Le Gouverneur Général à Tamatave

On dit que Monsieur Merlin viendra à Tamatave vers le 27 mars.

Il attendrait ici son successeur et prendrait ensuite le paquebot qui doit l’emporter vers la France.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : lainga izany hoe fanadiovana izany

Fanodikodinana saim-bahoaka, kabary fampatoriana hanadinoana ny ratsy niseho na natao. Samy toy ny fandevenana tay an-tsalaka avokoa ary tsy ampy hanalana ny loto na hanafoanana ny maimbo. Very hevitra tokoa angaha ny fitondrana ka tsy mahita fanafody eo amin’ity fery mamaivay vokatry ny fanatanterahana asa mamoafady tao amin’ny fifaninanana fidirana ho mpianatra ho mpitsara ity. Fisian’ny kolikoly hatrany moa no mampitatra ny fery isak’izay mandeha. Fantatry ny rehetra fa poizina mamotika ny firenena io kolikoly io hany ka raha misy ady tokony ho voalohany eo amin’ny laharam-pahamehana dia ny ady amin’ny kolikoly. Araky ny fiheveran’ny maro dia any ambony any no miafina ny atidoha mikotrika sady mpiaro ka mahatonga ny kolikoly ho biby tsy maty vonoina. Kinga dia kinga ery ny iraka mpanao aro-afo misakana ny afon’ny fanadihadina tsy handady hatrany aminy. Ara-bakiteny fanamafisana an’izany, ny fandoroana an’ireo

« porofo mivaingana nampirimina ho fandresen-dahatra ». Fanaovana heloka mandoza izany famotehana porofo izany, sady porofo efa nogejaina any amin’ny toerana ao ambany fiadidian’ny Fitsarana. Mihodina ka mihodina ny resaka fa miverimberina tsy misy fitsaharana ny fanononana ny Fitsarana. Miainga avy any amin’ny fotony dia ny fampianarana ho mpitsara sy ny sasantsasany amin’ireo mpifaninana ho mpianatra ao amin’io sekoly io ka hatrany amin’ny fitantanana an-tampony miandraikitra ny Fitsarana. Samy mamofona avokoa izay iantefan’ny dinika. Tsy manana ambara ny Minisitra momba ny fanadihadiana izay tokony natomboka maika hanazavana ny tontolo manodidina an’ireo heloka ireo. Marina fa noho ny raharaha mikasika ny tenany manokana tohin’ny fanendrikendrehan’i Houcine Arfa azy dia efa sahirana be ihany

i Ramatoa Minisitra. Fa manampy trotraka azy koa eo amin’ny fandalinana an’ireo zava-nitranga ireo dia ny ahiahy sa ho sanatrian’izany mikitikitika biby an-davaka na mikasika voamason’angatra. Tsy aleo ve misinda kely ahafahana miaro tena tsy misy teritery? Sa dia mamy loatra ny toerana ka aleo manao fanamby amin’ny fiandrasana an’izay mety hidona eo ? Aoka ho avy izay ho avy ! Ny andro fitsarana anefa efa mandodona. Ny ampitso tsy ho ela dia tonga ary mety hifaoka tsy misy havakavaka toy ny tadio.

Léo Raz

News Mada0 partages

Chronique : lakorite le la !

Il y a deux ans, je découvrais un terme original, propre à une petite île voisine, là, quelque part sur la droite. «Lakorite constitue le tissu social de l’Ile Maurice. Entre voisins d’un même «ward», entre habitants d’un même village ou d’un quartier, entre citoyens d’un même pays, se tisse un puissant réseau original d’entraide et de soutien qui, gagnant de proche en proche la totalité du territoire, a fini par constituer une étoffe de la plus solide qualité. C’est ce qui tient l’Ile Maurice, ce qui la définit le mieux, ce qui, également, permet d’expliquer la paradoxale paix sociale enregistrée par les observateurs étrangers et sans doute aussi une immense part de son récent développement*». Lakorite, l’accorité si vous préférez, a d’abord répondu à un besoin de consensus nécessaire pour éviter les conflits ou les régler au mieux dans un espace relativement exigu. La contrainte des premiers temps de l’accorité est devenue une force. L’essai a été transformé.

Vendredi, j’ai découvert un nouveau terme, venu d’une autre île voisine, plutôt en haut sur la gauche celle-là. En mahorais, «djirani» est le voisin avec qui on souhaite vivre dans «lakorite». Cette dernière phrase est à nuancer, hélas. On sait bien que le bon voisinage se traduit souvent par «chacun chez soi et les zébus seront bien gardés». Lakorite entre madjirani ? Je veux y croire après un très beau concert indianocéanien qui a réuni Davy Sicard le Réunionnais, Mikea le Malgache et Mikidache le Mahorais : quatre langues pour une même vibration, celle qu’on retrouve dans toutes nos îles, depuis le maloya jusqu’au sega en passant par le beko, le m’godro, le salegy mais aussi le rock et le jazz parce qu’après tout,

l’océan indien n’est pas une prison. Quatre langues ? Eh oui, quatre : les trois chanteurs sont venus à «Tanà» en voisins, pour partager un moment d’accorité dans leurs langues maternelles et dans leur langue commune, le français.

En vérité je vous le dis, lakorite le la !

Kemba Ranavela

Emmanuel Richon, L’accorité, Mauritiana, 2013

 

News Mada0 partages

Ny amiraly Ratsiraka tsy nangalatra izahay”

Niaro ny fitondrany ary nilaza ho afa-po ny fitantanany ny firenena ny amiraly Ratsiraka tamin’ny fankalazana ny faha-42  taon’ny antoko  Arema, tetsy amin’ny kianjan’ny Kanto Mahamasina, ny asabotsy teo. “40 taorian’ny mariazy izahay mivady vao nahavita ny trano ao Ambodiatafana. Amin’ny fomba ahoana ny ilazana fa nangalatra izahay ? Tsy manana fiara 4 x 4  izahay ary tsy nangalatra fananam-panjakana. Nivarotra fananana aza tamin’ny taona 2015 nanaovana ny fampihavanam-pirenena”, hoy izy tamin’ny lahateniny. Notsiahiviny fa maro ireo mpianatra nalefany nandranto fianarana tany ivelany na efa tsy teo amin’ny fitondrana  intsony aza  ny tenany. “Niantoka ireo mpianatra maherin’ny 75 izahay.  Manana “doctorat d’Etat.  Nivoaka injeniera, dokotera sy ny sisa  izy ireo. Tsy mba misy miteny anefa izany.  Betsaka  ny asa nataon’ny Arema teto amin’ity firenena ity”, hoy ihany i Deba. Momba ny fiainam-pirenena kosa, nambarany fa anisan’ny vahaolana ny fampihavanam-pirenena. Nohitsiny koa fa azo atao ny mampandroso an’i  Madagasikara raha mifanaraka ny rehetra.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Seces, Antananarivo : « minisitera telo nanao fihetsika mamohehatra”

 Nanao fanambarana ny eo anivon’ny  Sendikàn’ny mpampianatra mpikaroka (Seces), sampana Antananarivo  ny faran’ny herinandro. Nivoitra tamin’izany ny filazana ny  tsy fandehanan’ny  raharaham-pirenena. Tsy  afa-bela ny minisitera telo… 

 ”Afa-baraka sady mitsanga-menatra ny firenena malagasy noho ny afitsok’ireo sasantsasany mpindrana fahefana amin’ny vahoaka. Misy ny minisitera telo miantoka ny fiandrianam-pirenena no nanao fihetsika mamohehatra sy tsy fampiseho masoandro”, hoy ny fanambaran’ny Seces, sampana Antananarivo, ny faran’ny herinandro teo. Teo ny fanapahana ny karaman’ny mpiasam-panjakana, ny faran’ny taona 2017 sy ny fiandohan’ny taona 2018.

Teo ny fanambarana fahatany ny tetiandrom-pifidianana nataon’ny minisitry ny Raharaham-bahiny tany ivelany, tsy mifanaraka amin’ny tokony ho izy. Toy izany koa ny raharaha maha voatohintohina ny tomponandraikitra ambony, izay tokony hiaro ny marina sy ny fitombokasem-panjakana voatonontonona amina raharaha kolikoly avo lenta. Tsy latsak’izany ny fandanian’ny depiote ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana, nampisy fiampangana ho nahitana fizarana kolikoly farany teo.

 Ilaina ny fikaonan-doham-pirenena

 « Tsy hitondra filaminana eto amintsika ny fifidianana, atao miainga amin’ny lalàm-pifidianana tsy ifanarahan’ny rehetra ».  Ilaina ny fifanakalozan-kevitra amin’ny alalan’ny fikaondoham-pirenena handravonana ny toe-draharaha, izay tokony handraisan’ny vahoaka anjara.

Antsoiny ny Malagasy rehetra hampanjaka hatrany ny fahamarinana, hitandrona ny firaisankinam-pirenena sy ny fiasana ho fanoitran’ny fampandrosoana. Tsy firenena voaozona ho anisan’ny mahantra indrindra i Madagasikara; tsy natao ho tobibe famaharan’ireo vahiny, na fakana akora fototra izany na fanaovana rapadango ireo otrikarena tsy hita noanoa.

 Masi-mandidy amin’ny tany ny vahoaka malagasy

« Masi-mandidy amin’ny tany ny vahoaka malagasy », hoy ihany ny Seces, Antananarivo. Koa rariny sy hitsiny raha mba hiaina an-kalalahana tsy misy raorao eto amin’ny Nosy. Melohiny ireo tsy fahombiazana marobe ataon’ny fitondrana amin’izao: ny tsy fandriampahalemana manerana ny Nosy, efa lasa andavanandrom-piainan’ny vahoaka malagasy na an-tanàn-dehibe na ambanivohitra. Miampy fitsaram-bahoaka izany. Eo koa ny hetraketraka ataon’olom-bitsy, ny fanararaotam-pahefana isan-karazany, ny fandrobana ny harem-pirenena, ny fakana ankolaka na mivantana ny tanin’ny Malagasy.

R. Nd.

News Mada0 partages

Justice et Paix : « mila hofanina ireo hitondrana firenena »

« Fantatra fa tsy manana ny lavorary izay mitondra eo, fa manaiky hofenoina. Koa ny enim-bolana aorian’ny nahavoafidy azy, tsy maintsy mianatra izay rehetra tokony ho fantany amin’izay hoe mitondra firenena izy. »

Io ny fanazavan’ny filohan’ny Vaomieran’ny eveka momba ny fahamarinana sy ny fiadanana, ny Mrg Rakotondrajao Roger Victor, momba ny fehinkevitra tamin’ny fivoriana tsy ara-potoan’ny mpikatroka Justice et paix, tamin’ny faran’ny herinandro teo, izay niantsoana ny solontenan’ireo kandidà ho filohan’ny Repoblika.

Misy mahay mitondra ny lafiny toekarena, ohatra, fa tsy mahay ny hoe fahaiza-mitarika; ny mahay momba ny fiarahamonina, tsy mahay ny momba ny fampidiran-ketra, ny fifandraisana diplaomatika… Koa manaiky hofanin’izay manampahaizana momba izany mandritra ny enim-bolana izay voafidy eo, na mitondra ny firenena aza, satria tsy manana ny hafenoana.

 Takina ny olona matahotra an’Andriamanitra

 Takina ho olona matahotra an’Andriamanitra ny filoha, manana fahendrena. Mila faritana koa ny hoe fahendrena, satria samy manana ny fahendrena aminy. Raha hitondra izany ny tena, hita amin’ny fiainana andavanandro ny hoe marina, mahitsy, manaja ny teny nomena, mitandro ny rariny sy ny hitsiny, mampandefitra ny hambom-po, mahay mandanjalanja, mahay mihaino, mahay mifanakalo hevitra, azo iresahana…

Manangana ady raha izao no manova lalàmpanorenana

   « Tsy izao no hoe hanovana ny lalàmpanorenana, fa manangana ady izany », hoy izy. Tokony hatao ao anatin’ny fandaharanasan’izay hitondra eo ny fanaovana izany. Omena fotoana ny olona amin’ny fandinihana azy, ary atao amin’ny teny malagasy mba ho azon’ny olona. Tsy ny rehetra no mahay teny frantsay, indrindra ny mamaky teny momba ny lalàna.

R. Nd.

News Mada0 partages

Gestion du pays : l’amiral satisfait

La célébration du 42e anniversaire du parti Arema s’est tenue samedi dernier à Mahamasina. Son président fondateur, l’amiral Didier Ratsiraka, a choisi de ne pas émettre de déclaration politique, encore moins son opinion sur la situation actuelle. L’ancien président de la République a promis de donner sa position au moment qu’il jugera opportun. Cependant, Didier Ratsiraka a brossé un bref bilan des acquis du parti Arema depuis sa mise en place et surtout durant son règne.

« Je suis satisfait de ce que j’ai entrepris durant mes mandats. J’appelle à une réconciliation nationale avant d’entreprendre quoi que ce soit au pays. C’est capital », a –t-il déclaré.

Ensuite, l’amiral s’est adressé aux politiciens et les a exhortés à se donner la main pour le développement du pays. « Il est possible que Madagascar se développe si on s’y met tous. Enterrons la hache de guerre. Il faut collaborer », a conclu l’ancien président.

Rakoto

News Mada0 partages

Problème logistique au port de Toamasina : organisation d’un colloque en avril

A l’instar de la prise de décisions d’urgence par la douane il y a quelques semaines  concernant le problème logistique au Port de Toamasina, la douane organisera un colloque à Toamasina les 26 et 27 avril prochains pour trouver des solutions face au dysfonctionnement au port  qui pénalisent fortement les opérateurs. C’est ce qui a été annoncé à l’occasion d’une journée  récréative organisée par l’administration douanière avec les opérateurs bénéficiaires du régime PAD (Procédure accélérée de dédouanement) le 23 mars dernier, à Vontovorona.

En effet, les opérateurs bénéficiaires du régime  PAD (Procédure accélérée de dédouanement) ont avancé leur inquiétude concernant le problème de logistique au Port de Toamasina depuis maintenant plusieurs mois auprès de l’administration douanière, durant cette rencontre avec les responsables au niveau de la douane.

« La situation préoccupe sérieusement les opérateurs car cela handicape le bon déroulement de leurs activités et est lourde de conséquences, ne serait-ce que par le fait que beaucoup d’entre eux se voient sanctionnés et pénalisés pour des retards et autres problèmes causés par ces dysfonctionnements au port » a déploré un représentant d’entreprise, présent à cette rencontre.

Pour rappel, la douane a mis en place un système de permanence pour assurer les opérations même le week-end. Elle a également ouvert le premier portail jour et nuit pour assurer l’enlèvement des marchandises ayant reçu une autorisation de sortie,  une  cellule d’aide et assistance aux usagers a été également mise en place. Tout cela afin d’accélérer le traitement des dossiers au port de Toamasina.

Riana R.

News Mada0 partages

Tennis : Safidisoa tombe de haut

La défaite en finale du tournoi Ti’Docks à l’USPG Le port à La Réunion a caché le grand ciel bleu de Safidisoa Nomenjanahary, samedi dernier. Elle s’est inclinée face à Sarah Liev. De leur côté, les assaillants malgaches engagés à Pretoria peinent à se frayer un chemin au tournoi ITF/CAT U14 Grade 1.

Rideau sur le tournoi international de La Réunion, Ti’Docks U14. La délégation malgache a gagné en expérience, surtout Safidisoa Nomenjanahary qui s’est battue corps et âme mais le sort en a décidé autrement. Elle doit se contenter de la seconde place après sa défaite contre l’une des meilleurs espoirs du tennis français, Sarah Liev.

Cette dernière n’a donné aucune chance à Safidisoa de remporter la partie en s’imposant tout d’abord par 6 jeux à 1 avant de donner le coup de grâce au second set (6/4). Dans le tableau masculin, le jeune Français Igor Mandou Berranger est sacré champion, à la grande déception de Tom Fahy (La Réunion) qui s’est incliné sur le score de 7/6 ; 6/1.

En mauvaise posture à Pretoria

De son côté, la délégation malgache engagée au tournoi ITF/CAT Grade 1 à Pretoria, Afrique du Sud, a dressé un bilan plutôt mitigé. Chez les filles, Yaëlle Vaissaud a tout d’abord gagné son premier match aux dépens de l’Egyptienne Jesmin Sherifmahmoud par 5/3 ; 4/1. Miotisoa Rasendra lui a emboîté le pas en battant Nicole Matukutire (Zimbabwe) par 4/1 ; 4/0.

Il en est de même pour Maholy qui a disposé de la Sud-Africaine Isabella Basson en deux sets (4/0 ; 4/2). Miarana, quant à elle, a été écartée par la Marocaine Eya El Aouni. Yaëlle a ensuite trébuché au second tour face à Yasmine Kabbaj qui s’est imposée en trois sets (1/4 ; 4/1 ; 10/8) tout comme Miotisoa qui a perdu son duel contre la Marocaine Manal Ennaciri (1/4 ; 4/2 ; 10/5). Quant à Maholy Razakasoa, elle n’a pas fait le poids face à la Tunisienne Ghaida Jeribi.

En double, Yaëlle et Maholy ont été battues par la paire zimbabwéenne Claire Machiso et Nicole Matukutire en trois sets (2/4 ; 4/2 ; 10/5). Chez les garçons, Sampras Rakotondrainibe et Angy Rasolomanana n’étaient pas à la hauteur face aux Marocains Hamza El Amine et Mohammed Amine. Pire, Sampras, Tody Avo et Angy ont également perdu face à leurs adversaires respectifs pendant les matchs de classement. Un fait inhabituel pour la délégation malgache.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Bodybuilding-big tana : un avant-goût prometteur

Les absents ont toujours tort ! Le premier acte du Big Tana a débuté samedi dernier à la grande salle de sport de Lhasa à Ampasamadinika. Sous l’œil bien bienveillant de la commission malgache du bodybuilding, conduite par son président Georges Vernier, 40 bodybuilders ont démontré les résultats de plusieurs mois de travail musculaire lors du prejudging.

Les grands noms et les jeunes loups aux dents longues ont donné du fil à retordre aux membres du jury dans la mesure où les compétiteurs étaient tous au top de leur forme qu’il est difficile de les départager. Une bonne nouvelle pour ceux qui prévoient d’assister au Big Tana ce 31 mars au Dôme RTA à Ankorondrano. Ils assisteront à une compétition de haute volée où les Bigman, Rehozoe, Tsilah Kely ou encore Maurice seront attendus au tournant face à des adversaires de taille issus des clubs existants dans la capitale.

Outre le bodybuilding proprement dit, Big Tana verra également la course au titre dans la catégorie men’s physique chez les hommes ainsi que Miss bikini chez les femmes.

Big Tanà accouchera des champions qui représenteront Analamanga lors du championnat de Madagascar ou Bug Mada au même titre que les autres régions concernées.

Naisa

 

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

Groupe AmbondronA. Deux grands concerts à guichet fermé, en deux jours à Antsahamanitra.

Concert de Njila au CCEsca dimanche dernier, avec comme surprise le retour sur scène de Lalie.

Le groupe théâtral Tropy Jeannette a joué « Zefine sy Armand » à l’AFT hier au grand bonheur du public.

Concert classique de Mino Rakotoarisoa organisé par l’Anglican music Institute au Tranom-pokonolona Analakely samedi.

Hasimpirenena Rasolomampionona, président de l’association « Mpianatra ambaratonga ambony-mpiasa-mpandraharaha-avy amin’ny faritanin’Antananarivo miray-Mafami, mettant en terre un jeune plant à Ambatofotsy.

Rugby top6 Aroi cup 2018”. L’équipe de Mayotte a été laminée par Cosfa à Mahamasina 67à7.

Concert Djirani « Théo Rakotovao, Mikidache et Davi Sicard à l’IFM Analakely, dans la soirée de vendredi.

  Photo : Tiana R., Fanou et Mamiherison

News Mada0 partages

Volley-Analamanga : les équipes de la GNVB démarrent fort

Nickel ! Lors de la journée inaugurale du championnat d’Analamanga le week-end dernier, les équipes de la gendarmerie dans les différentes catégories où elles sont alignées réussissent leur première entrée en la matière.

Le festival de victoires de la GNVB a débuté samedi chez les jeunes à Mahamasina. Les deux équipes des cadets et cadettes des bérets noirs ont remporté aisément leur premier match de la saison régulière. Les garçons ont pris le meilleur sur Asi tandis que les filles ont corrigé Afa, pourtant réputé fort chez les jeunes.

En deuxième division masculine, la nouvelle formation de la grande famille de la GNVB, à savoir Pôle Analamanga, a également réussi ses premiers pas sur la scène régionale hier à Itaosy. Sa victime du jour n’était autre que l’équipe masculine de l’Afa.

La journée titanesque de la gendarmerie nationale a été clôturée en beauté par les hommes de la première division, à commencer par JSA B où évoluent dorénavant les anciens de la GNVB Vakinankaratra. Dans un duel fratricide entre deux formations d’Ambatonilita, JSA B a pris la mesure de JSA A, tout en concédant un set au passage.

Attendue au tournant après  sa campagne seychelloise, la GNVB a fait respecter la hiérarchie face à VBCD dans l’affiche du jour. Andry Be et sa bande retrouvent le terrain local sans concéder le moindre set.

Break pascal oblige, la joute régionale ne reprendra que les 7 et 8 avril dans un lieu à déterminer. Certes, la ligue d’Analamanga indique les terrains de Mahamasina comme c’était le cas le week-end dernier. Mais cela ne l’empêche pas de le modifier brusquement, la veille de la compétition sans que tout les concernés soient au courant.

Naisa

Résultats de la GNVB

Cadet :

GNVB-Asi : 3-0

Cadette :

GNVB-Afa : 3-0

2e division masculine :

Pôle Analamanga-Afa : 3-0

1ère division masculine :

GNVB-VBCD : 3-0

JSA B-JSA A : 3-1

 

News Mada0 partages

Njila : «je soutiens les anciens artistes talentueux »

Njila s’est produit hier au CCEsca Antanimena. Par rapport à ces derniers shows, cette fois-ci il a invité spécialement Lalie à monter sur scène, après une dizaine d’années d’absence dans le monde musical. «J’aime beaucoup cette chanteuse, aussi je soutiendrai toujours les anciens artistes talentueux telle que Lalie», a annoncé Njila sur scène, hier.

Durant la deuxième partie, Lalie a investi, timidement, la scène au début en interprétant le titre «hirahiran’ialahy».  Elle a été accompagnée par Njila, Lilie, Mahery et Ravaka. Ensuite, elle s’est ouverte petit à petit et s’est sentie à l’aise au fil des chansons interprétées.

Par ailleurs, il y avait une ambiance conviviale, même si la salle n’était pas remplie. Le groupe a surtout misé sur la nostalgie, et des fans se sont mis à filmer la prestation avec leur téléphone.

Et enfin, Njila a tenu à annoncer publiquement l’absence de Hery, l’un des membres et fondateur du groupe. «Il est actuellement à l’étranger pour des raisons de santé. En raison d’un problème de cordes vocales, il a dû se faire opérer», a-t-il précisé.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Ambondrona : apothéose à Antsahamanitra durant deux jours consécutifs

La saison débute fort pour le groupe Ambondrona. En deux jours de concert, l’ambiance à l’amphithéâtre d’Antsahamanitra était à son apogée le week-end dernier. Avec des publics qui s’amusaient et des prestations au top, la bande à Kix a démontré une fois de plus qu’il reste l’un des groupes les plus appréciés au pays.

Une fois de plus, le groupe Ambondrona a cartonné à Antsahamanitra samedi et dimanche dernier. Il a joué à deux concerts à guichets fermés qui marquent le début de sa tournée dénommée «AA Tour 2018». Ce qui n’est pas une surprise puisque depuis plusieurs années, le groupe s’entraînait et préparait minutieusement chaque prestation, en mettant l’eau à la bouche de ses milliers de fans.

Côté scénique évolué

Au moment de leur entrée en scène, les membres du groupe étaient tous cachés derrière un voile noir. Avant d’entamer la première chanson, le public était euphorique, impatient de voir leurs idoles. Les écrans géants en guise de fond de scène ont apporté une ambiance électrique. Bref, le côté scénique du groupe s’est amélioré. Ainsi, à chaque morceau interprété, les spectateurs se sont mis à l’unisson. Le groupe a dévoilé quelques aperçus de son prochain album. Des titres tels que «Tiako hitoetra» sont déjà sur toutes les lèvres du public.

Le temps suspendu

Ensuite, avec une vingtaine de titres interprétés, on ne voyait pas le temps passer, les trois heures de live semblaient défiler bien trop vite, la quinzaine de minutes de pause que s’accordait le groupe semblait une éternité. A la fin du spectacle, le groupe concoctait une autre surprise, des feux d’artifices illustraient le ciel d’Antsahamanitra. Du côté du public, les téléphones mobiles illuminaient les gradins, comme des étoiles qui  dansaient au rythme du groupe. Pour ceux qui ont raté la prestation, «d’autres dates seront prévues», a annoncé Beranto, le guitariste et leader du groupe.

Holy Danielle

 

La Vérité0 partages

« Transporteurs Miray » - Ensemble pour une cause environnementale

Le changement climatique et la destruction de l'environnement demeurent des phénomènes incontournables dans tous les pays du monde. Pour Madagascar, la lutte contre ces fléaux figure parmi les  préoccupations quotidiennes. La pollution de l'air affecte de jour en jour les Malagasy qu'il a fallu réagir. C'est pour l'atténuer  que toutes les associations des transporteurs  opérant à Madagascar se sont ralliées pour une cause environnementale.

Samedi dernier,  des  acteurs du transport au nombre de 2 000 personnes ont procédé à un reboisement à Ambatonapoaka, Arivonimamo. « Les transporteurs se sont montrés solidaires pour préserver l'environnement. Ce n'est que le début d'une collaboration pour les acteurs de ce secteur » indique Andriamampianina Hambinintsoa, président de l'Association professionnelle des transporteurs routiers (Aptr).  A cette occasion, 2000 jeunes plants d'olive et d'acacia ont été mis en terre.  Cette action environnementale a mobilisé toutes les associations des transporteurs dans la Grande île. Ce sont  l'Association professionnelle des transporteurs routiers (Aptr) et des transporteurs d'hydrocarbures (Apth), celle des transporteurs d'Alaotra Mangoro et la partie Est de Madagascar (FM2A) ainsi que le Collectif des présidents des coopératives de transport routier de voyageur (Cpctrv) et l'Union des coopératives de transport dans la région Vakinankaratra (Uctrv). A cela s'ajoutent   les coopératives qui assurent le transport à Andramasina (Fikoma), les transporteurs opérant à Vasakaosy (Fmmv), l'Union des coopératives de transport suburbain Fanavotana (Ucts-FA), l'Union des coopératives de transport national (Uctn), l'Association des opérateurs du transport  et voyageurs (Aotrav) sans oublier l'association des taximen de la Capitale (Ftar).  Cette solidarité a vu également la participation des jeunes transporteurs de Madagascar réunis au sein de l'Ajtm, les  transporteurs des marchandises à Isotry (Fmei) et le Fma ou Fitaterana mendrika an'Antananarivo. Les associations des coopératives du centre-ouest (Fikofiaf), le syndicat qui réunit les acteurs du transport à Madagascar  (Seimanpafi) et les transporteurs professionnels de la zone nationale (Fmmza). Des groupements des transporteurs en milieu urbain (Fimar), des comités de direction au Fasan'ny karana et Ambodivona (Kmmsf, Kma) et l'Ucobm.  K.R.

La Vérité0 partages

Football Amical - Madagascar vs Kosovo - Les Balkans plus forts que les Barea

Auteur d’un match nul encourageant face au Togo mercredi (0-0), Madagascar n’a pas enchaîné. Les Barea ont chuté face au Kosovo (0-1) ce samedi, toujours en amical au stade municipal Jean-Rolland Franconville (Val-d'Oise) en France. Edon Zhegrova a inscrit le seul but de la partie (48e mn) au retour des vestiaires (0-1) et permis à la sélection balkanique, moins bien classée au classement FIFA (176e contre 109e pour Madagascar) de l’emporter. Les Malagasy regretteront un penalty loupé par Zotsara en première période. Le Kosovo, affilié à l'UEFA et la FIFA depuis 2016 est dirigé par la sélection du Suisse Bernard Challandes.

Le match était diffusé en direct sur la chaine nationale mais la qualité d’image, qui laisse à désirer, a encore suscité une vague de critiques des millions de Malagasy sur les réseaux sociaux, pour ceux qui ont suivi le match. « C’est un peu logique car c’est une équipe qui a une qualité supérieure par rapport au Togo.Par contre, le Kosovo est une équipe habituée à jouer contre de grandes équipes, comme la Croatie, l’Ukraine, l’Island et il ne perd que très rarement et a beaucoup de talent. Pour nous, c’est l’équivalent des grosses cylindrées africaines, comme la Côte d’Ivoire. Par ailleurs, on a joué correctement durant la première mi-temps. Sur la pénalité manquée, c’est un joueur qui n’était pas prévu pour la tirer. Mais c’est un joueur qui a beaucoup donné à l’équipe et j’espère qu’il rectifiera cela  la prochaine fois », résume Nicolas Dupuis coach de l’équipe.« Il reste encore beaucoup de travail à faire sur la situation offensive et j’espère trouver la solution le plus vite possible contre cela », rajoute le sélectionneur national, qui encaisse sa première défaite après une dizaine de rencontres face au Kosovo depuis son arrivée à la tête de l’équipe nationale malagasy.La prochaine échéance des Barea sera le Cosafa Cup en Afrique du Sud du 27 mai au 29 juin tandis que  pour le Kosovo, il trouvera le Burkina Faso sur le même terrain. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Ambondrona à Antsahamanitra - Les deux dates de concert affichent complet !

La bande à Beranto a encore une fois démontré qu'ils sont et resteront la locomotive du rock à Madagascar. Deux concerts à cartons pleins, on s'attendait à ça depuis le début puisque quelques semaines avant les shows, les réservations étaient déjà à sec. Bref, Ambondrona, ses fans et Antsahamanitra c'est une vraie histoire d'amour. Les retrouvailles étaient électriques et les deux côtés ont passé des moments heureux ensemble.

Depuis ses débuts, le groupe partage une relation privilégiée avec ses inconditionnels et comme l’ont prouvé hier ces derniers, cette histoire d’amour est encore très loin de son dénouement. Public de tous âges, il y a ceux qui ont préféré venir pendant les deux dates pour se rassurer qu'ils n'ont rien raté. Filles, garçons, petits et grands se mettaient devant la scène, mains en forme de corne de zébu pour apprécier leurs stars préférées. Depuis le début du show jusqu'à la fin, l'ambiance a été au rendez-vous et les effets lumières et la sonorisation qui étaient au top ont beaucoup contribué au succès des concerts. Côté répertoire, toutes les chansons de la formation étaient revisitées par Kix et compagnie. HymneEt comme d'habitude, à chaque début de mélodie de chaque morceau, le public se met à crier de toute sa force en chantant à haute voix les paroles connues par coeur. Le micro était effectivement tourné vers l'assistance, pendant que Kix s'amuse à accompagner Beranto et Honty à la guitare. Le point fort du groupe est sa capacité à jouer en harmonie et à improviser pendant la prestation. Charmeur qu'il est, Kix de droite à gauche remplit la scène et anime tout Antsahamanitra. On se bouscule même pour pouvoir toucher la main du leader vocal. Du slow comme le hard, petits et grands prennent du plaisir à lever leur main tout en chantant les fameux morceaux comme « Havaoziko ny eny », « Tiako hitoetra » ou encore « Ny fitempon'ny foko ».  Les titres composant le répertoire sont repris à tue-tête. Les paroles résonnent comme des hymnes dans le public. Ça bouge dans tous les sens et tout le monde est dans le même état d’esprit. En effet, les années sont passées  mais pour les compagnons de scène d’Ambondrona, rien n’a changé. Ils gardent toujours l’allure de jeunes adolescents. Et cela ne semble déranger en rien leurs fans, tant que Beranto, Honty, Blanc, Kix et Ranto leur chantent leurs grands succès avec autant d’enthousiasme et avec la même euphorie ! Une aventure qui n'est pas prête de s'achever puisque les fans ont besoin du groupe. Et même s'il y avait une troisième date, le théâtre de verdure pourrait encore être noir de monde.T.A.

La Vérité0 partages

En détresse !

Vraiment ! Le pays souffre. La Nation toute entière s’engouffre dans les dédales du mal-être. Rien ne va plus ! La population, dans sa grande majorité, perd le sens de la vie. Prise en étau entre d’une part, des vicissitudes des conditions d’existence innommable et de l’autre, l’incurie des dirigeants d’un régime obsolète, elle est profondément affectée. En effet, coincée en otage entre l’étouffement de la misère et la psychose de l’insécurité, la population malagasy galère au gré des vents de cette « maudite vie ».

Là-haut, dans les collines, les tenants du pouvoir, au lieu de « descendre » plus bas et voir de près les malheurs des gens pour y apporter les remèdes urgents et efficaces, s’enferment à double tour dans leur bunker. Entourés d’infâmes courtisans, ils mènent un train de vie impérial. Laissés à leurs comptes, les pauvres citoyens se débrouillent tant bien que mal. Les chanceux subsistent tandis que les maudits décrochent.L’économie, une des principales victimes de l’asphyxie, agonise. Elle traverse une zone de turbulence très dangereuse. Les grands secteurs qui le font tourner, bon an mal an, grincent. En fait, le moteur très mal entretenu se trouve sur le point de s’éclater. Face à la situation, manifestement incontrôlée, les opérateurs crient au secours.Les différents groupements, au moins une trentaine, réunis au sein d’une « plateforme » dénoncent l’environnement  sécuritaire délétère. Les interminables attaques à main armée, les incessants enlèvements qui visent, non seulement, la population mais aussi et surtout les opérateurs économiques empoisonnent, fatalement, le monde des affaires. En termes clairs, personne n’est à l’abri des soubresauts agressifs, parfois soldés par des pertes en vies humaines, des bandits, sans foi ni loi. L’appel à la mobilisation « Aok’zay insécurité » lancé par la dite plateforme a reçu un écho favorable auprès de la population.Les mêmes opérateurs, victimes du dysfonctionnement du port de Toamasina, lèvent les boucliers, et cela, pour alerter l’opinion et surtout les dirigeants à chercher les voies et les moyens pour débloquer la crise. Il faut, d’urgence, décanter la situation sinon les activités des entreprises et des industries en pâtiraient. Et le pays, par effet de domino, subirait les foudres de ce dysfonctionnement.La confédération du Tourisme, pour sa part, réagit également. Très inquiète du contexte, vraiment, nuisible, elle emboîte le pas aux groupements des opérateurs en tirant sur la sonnette d’alarme. Le tourisme, ce secteur-clé, vit très mal la dégradation des conditions sécuritaires du pays. En outre, le délabrement avancé des infrastructures de base telles que les routes et les ouvrages d’art en particulier,ainsi que les terribles épidémies, à l’instar de la peste récemment, qui frappent le pays  inquiètent, à un degré très élevé, les opérateurs, toutes catégories, du tourisme. La période de pointe de cette année s’annonce morose. Des réservations ont été annulées. Il y a de quoi à paniquer la confédération. Elle appelle les responsables étatiques à prendre, dans les meilleurs délais, les mesures drastiques qui conviennent. A souligner que le tourisme est un secteur vital pour l’économie nationale.  Vraiment dommage que les tenants du régime n’aient pas pu lui offrir les « ingrédients » nécessaires pour son épanouissement. Vraiment en détresse, mal en point, tous les leviers de l’économie, nécessitent un secours urgent ! Seraient-ils entendus ?La Rédaction

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra etsy amin’ny Fasan’ny KaranaNitokona indray, tsy hanaiky fa ho eny Ambohimanambola

Rehefa tsy nisy nahazo alalana hivarotra eny amin’ny tobim-piantsonana vaovao eny Andohatapenaka ireo mpivarotra etsy amin’ny Fasan’ny Karana dia nanambara indray izy ireo ny faran’ny herinandro teo fa tsy maintsy hanaraka ireo mpitatitra mihazo ny lalam-pirenena fahafito hifindra eny Ambohimanambola.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Carles PuigdemontVoasambotra tany Alemaina

Nosamborin’ny polisy Alemana omaly maraina teny amin’ny lalambe mikodana any Schleswig-Holstein i Carles Puigdemont, ilay filohan’ny faritr’i Catalan –Espagne izay efa nesorina tamin’ny toerany moa.

Saika hihazo avy any Finlande sy Danemark namonjy fivoriana ary saika hihazo an’i Belzika izay toerana nialokalofany hatramin’ny nialany tany Espana ny volana oktobra 2017 moa izy izao voasambotra izao. Nisy ny didy fampisamborana manankery any eoropa navoakan’ny fanjakana Espaniola ka izay no notanterahan’ny polisy Alemana. Tsy mbola fantatra kosa ny toerana ihazonana azy. Ampangaina ho nitarika fikomiana noho ny fitakiana fahaleovantena nataon’i Catalogne i Carles Puigdemont. Sokajian’ny fanjakana Espaniola ho fandikan-dalàna mantsy ilay fitakiana fahaleovantena nataon’ny faritr’i Catalogne ka izay no antony hisamborana ireo mpitarika ny hetsika.  

Voasaringotra amina trafikana vangin’elefanta (Ivoire) Rtoa Grace Mugabe, vadin’ny filoha Zimbaboeana teo aloha Robert Mugabe araka ny vaovao natosaky ny mpanao gazety tany Zimbabwe ny faran’ny herinandro teo. Mpanao gazety Aostralianina no nahatsikaritra ity afera hahazoana vola be mahavoatonona an’i Grace Mugabe ity ka nanomboka nanadihady ary avy eo nanaparitaka izany ka izao izy miseho masoandro izao. Etazonia, Sina ary any amin’ireo firenena Arabo manankarena no voalaza fa hanondranana ireo vangin’elefanta ireo. Tsy maintsy hiatrika ny fanadihadian’ny polisy ity vady andefimadrin’ny filoha Mugabe ity ato ho ato. Efa nisy olona maromaro nosamborina noho ity raharaha ity. Manomboka mitsikafona amin’izay izany ny afera maizina mahavoakasika ireo olona manodidina ny filoha Zimbaboeanina teo aloha izay tena maro no mpanankarena sy mpanefoefo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fahantranaOlona an-jatony no nomen’ny Openflex fiofanana maimaimpoana

Olona an-jatony no indray nomen’ny Ong Stileex ahitana ny Openflex fiofanana maimaimpoana ny sabotsy teo, teny amin’ny Forello Expo Tanjombato nandritra ilay “Salon Asia Enjoy Madagascar”

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faran’ny herinandroNanjakan`ny mozika rock

Hetsika in-droa miantoana tao anatin’ny faran’ny herinandro no natolotry ny tarika Ambondrona tetsy Antsahamanitra ny sabotsy sy alahady lasa teo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy milamina intsony !

Tsy milamina ny tany sy ny firenena ! Mihamafy ny savoritaka sy ny lonilony politika, ary mitana ny sain’ny maro indray izao ny fisian’ny fipoahana baomba teny amin’ny foiben’ny antokon’ny fitondrana. Iza no ao ambadika ary inona no tanjona ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe « Grand Open des arbitres »Lasan’i Taratra sy Rija ny 2.000.000 ariary

Lasan’i Taratra sy Rija ny amboara kalisy sy ny lelavola 2.000.000 ariary teo amin’ny fifaninanana tsipy kanetibe « Grand Open des arbitres » notontosaina ny sabotsy 24 sy omaly alahady 25 martsa tetsy amin’ny boulodrôme Cbt tetsy Mahamasina.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra fanomanana ny CAN 2019Lavon’i Kosovo 1-0 ny Barean’i Madagasikara

 Lavon’ny ekipam-pirenen’i Kosovo 1-0 ny Barean’i Madagasikara ny sabotsy 24 martsa 2018 alina teo, tany Saint-Leu-La-Forêt any amin’ny  région Parisien any Frantsa teo amin’ny lalaom-pirahalahiana nifanaovan’ny 2 tonta ho fanomanan’ny ekipam-pirenena Malagasy ny CAN 2019 hotontosaina any Cameroun amin’ny taona 2019 ho avy io. Raha nanindry tanteraka ny Malagasy tamin’ny fizaram-potoana voalohany ary nahazo penality avy amin’i Voavy Paulin teo amin’ny minitra faha-34 dia tsy tafiditr’i Faneva Ima nandaka azy izany penality izany ary dia 0-0 no nisarahan’ny 2 tonta teo am-pialantsasatra. Nivadika kosa ny rasa teo amin’ny fidirana faharoa, indrindra vao nahatafiditra baolina teo amin’ny minitra faha-67 ry zareo Kosovar ka lasa izy ireo indray no nanindry hatramin’ny farany. Marihina fa mpilalao 4 be izao efa nilalao fahiny tao amin’ny Ajesaia no nalahatr’i Nicola Dupuis teo an-kianja dia i Mamy Gervais, Sedera, Bolida ary i Voavy Paulin tamin’ity fihaonana ity.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Lomano – Tompondakan’i AfrikaMedaly 12 no voan-dalana nentin’ny Malagasy nody

Medaly 12 be izao ka ny 2 volamena, ny 5 volafotsy ary 5 hafa alimo no voan-dalana nentin’ny mpilomano Malagasy nandray anjara tamn’ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika faritra faha-4 notontosaina tany Malawi ny 21-24 martsa 2018.

 Efa tafaverina an-tanindrazana omaly alahady 25 martsa i Stéphane sy John Rakotomavo sy i Murielle Tiana Henintsoa Barijaona ary i Holy Antsa Rabejaona solontena Malagasy niatrika ny fifaninanana. Firenena 14 aty Afrika no ao anatin’ny zône 4 dia i Angola, Afrika Atsimo Botsoana, Kaomoro, Lezoto, Madagasikara, Malawi, Maorisy, Mozambika , Namibia, Seisela, soazilandy, Zambia ary i Zimbaboe. Avy hatrany dia hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara eo amin’ny dobo filomanosana lehiben’ny ANS Ampefiloha izy ireo amin’ny 28-31 martsa ho avy izao.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

TOP 6 de l’Océan IndienNomontsanin’ny Cosfa Malagasy 67-7 ny Mahorais

Nomontsanin’ny mpilalao rugby Malagasin’ny Cosfa 67-7 omaly alahady 25 martsa tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina ny ekipan’i Mayotte rugby. Hita ho navesatra dia navesatra ireo mpilalao vahiny ka tsy nahatohitra ny hazakazaka nataon’ny mpilalao Malagasin’ny Cosfa.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

FJKM Ankazonorina AmbohibatoTafapetraka ny mpitandrina vaovao

Tafapetraka omaly alahadin’ny sampan-drofia sady alahadin’ny Slk ao amin’ny fiangonana ny mpitandrina vaovao notendren’ny Synodam-paritany hitondra ny fiangonana FJKM Ankazonorina Ambohibato, Andriamitify Eli-Seth, ka ny mpitandrina mpihevi-draharaha ao amin’ny SPAA 12,

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana mampiely baiboly« Mila fehezin’ny fiangonana ny teknolojia.»

Niha mora vidy sy niha mora azo hatrany ny baiboly tao anatin’izay taonjato maro nisiany izay, hoy ny tale jeneralin’ny fikambanana mampiely baiboly malagasy,

 ny Mpitandrina Hubert Rakotoarivony, raha nanao famelabelarana mikasika ny voka-tsoa sy voka-dratsin’ny baiboly elektronika sy taratasy tetsy amin’ny Chapelle militaire Ampahibe omaly. Tamin’ny taonjato faha-14, hoy izy, dia hodi-janak’ondry 300 isa vao nahavidy baiboly 1. Amin’izao fotoana izao anefa dia efa azo maimaimpoana amin’ny alalan’ny aterineto ny baiboly ary tsy mijery halaviran-toerana sady mora refesina ny fiseranany (interaction biblique).

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ora iray ho an’ny tanyNafana ny fanentanana amin’ny fampiasana fatapera mitsitsy

Notanterahina ny sabotsy teo ny fanamarihana ilay ora iray ho an’ny tany andiany fahavalo nokarakarain’ny WWF. Diabe nanodidina ny ranon’Anosy no nisantarana izany, hetsika nanomboka nankalazaina teto amintsika ny taona 2007.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Miarinarivo - Itasy105 mianadahy nanaiky ho masoivohon’ny CNaPS

Fampiofanana fiahiana ara-tsosialy ataon’ny Tahirim-pirenena na ny CNaPS nandritra ny telo andro no natao tany Miarinarivo renivohitry ny Faritra Itasy.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanHo hita anie ny gisa mainty

Arahabaina ianao ry Jean mbola velon’aina ao anatin’izao herinandro masina izao.

 Mirary dia mirary tokoa aho ny mba hilatsahan’ny fanahy masina ao aminao aho ka mba handefitra sy hiaiky fa efa tsy kle intsony ao anatin’ity toe-draharaha ity. Mba ho hitanay tokoa anie ilay gisa mainty nandrandrainay hatramin’izay. Izao zava-misy eto an-tanàna izao mantsy ry Jean efa mampiaiky ny rehetra hoe tsy hiarina intsony raha tsy efa ho am-polony taonany maro mihitsy an ! Raha tsy hoe hitongavan’i Mesia tampoka angamba. Azonao avy hatrany angamba ilay tiako tenenina ry Jean e ? Aleo tsorina fa tsy ianao ilay bandy e ! Sarotra be kosa anie no mbola hino taorian’ireny zava-bitanao ireny hoe ianao indray no hitondra famonjena eto e ! Namotika aza ianao tsy nihafihafy mihitsy. Na tamin’ny vao naka an-keriny ilay fanalahidy io na rehefa nanana fahafahana nampandroso ny tanàna. Sao dia heverin’i Jean fa lalao an-tsary ary izy ity ? Mba aoka moa izay rangahy ilay famahanan-dalitra ny vavan’ny havanay a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Orlando RobimananaTsy mbola nanambara ofisialy na kandida na tsia

Hatry ny ela no nandrenesana ny mety hirotsahan’i Orlando Robimanana ho kandida filoham-pirenena.

Vao mainka nampitombo io fijery sy fiheverana ny hirotsahany io ny namoahany boky mikasika ny fanarenana ny fampandrosoana Madagasikara, mitovitovy laharana amin’ireny vinan’ny filoha ankehitriny Fisandratana 2030 sy ny IEM (Initiative Emergence Madagascar) an’i Andry Rajoelina ireny. Anisan’ny famakafakana efa natao teto fa olona tombanana ho efa niomana fatratra izy ary mety ho kandida be vola be amin’izany satria mila vola io fa tsy mandeha ho azy. Tsy olonolom-poana rahateo i Orlando Robimanana fa anisan’ny olona natokisana sy nampiasain’ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI). Mety hitera-doza ny filazana sy ny fiheverana izany, raha ny resaka an-tariby nataon’ny mpanao politika Guy Maxime Ralaiseheno, izay mpiara-dia aminy, ka nangatahany ny fandisoana ny filazana fa mety ho kandida manam-bola i Orlando Robimanana, araka ny fangatahany. Nisy ny siosion-dresaka re momba ny fanafoanana ny “Quartier general” eny Andranomena, ka nametrahana fanontaniana teto ihany koa ny hoe: tsy sahy indray i Orlando Robimanana ? “Amin’ny fomba ahoana no hahafaha-milaza fa nihemotra i Orlando Robimanana, kanefa izy aza tsy nanao fanambarana fa hirotsaka akory ?”, hoy kosa Guy Maxime Ralaiseheno, izany hoe diso fipetraka ny vaovao niely sy ny resaka faharavan’ny “QG” , ka nangatahany fandisoana hatrany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanenjehana momba ny hetraAtao fitaovana politika hamotehana an-dRavalomanana

Tsy mbola misy datim-pifidianana sy propagandy dia efa miainga ny paikady fanilihana izay kandidà atahorana. Amin`izay dia atao sesilany mihitsy ny fifanenjehana.

 

 Mbola ao anatin`ny paipaika politika koa ny tsy famoahana ny tetiandrom-pifidianana sy ny volavolana lalàm-pifidianana. Tetehina hatao amin`izay mahametimety ny tena ? Raha ny fahitana azy dia natao hikendrena ireo mety ho adversera atahoran’i Hery Rajaonarimampianina amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy eo izy ity, ka lasibatra amin`izany i Marc Ravalomanana sy ny manodidina azy ireo. Tsy tafavoaka tamin`ilay fitakiana bulletin n°2 ny fitondrana dia any amin`ny tsy fandoavan-ketra indray no finganina ny filoha teo aloha, Marc Ravalomanana. Raha nivahiny tamin`ny fahitalavitra rahavavy ny praiminisitra dia nilaza ampahibemaso fa ny fanenjehana ara-pitsarana momba ny hetra dia tsy manam-petra. Midika izany fa dia loza mitatao an-tampon-dohan-dRavalomanana mandrakizay izany. Tsy azo lavina kosa fa manoloana ny toe-draharaha ara-toekarena, ara-tsosialy ary ara-bola izay lalovan’i Madagasikara ankehitriny, ny fampidiran-ketra anatiny dia manohana hatrany ireo asa ataon`ny fitondram-panjakana, indrindra ny fiantohana ny fampidiram-bolam-panjakana enti-mampirisika hanentanana ny toekarena mba ho fampiakarana ny vola miditra amin’ny fanjakana amin’ny alalan’ny sanda hary voaforona. Toy ny lalàna rehetra ihany koa, misy ny sazy ho an`izay minia tsy mandoa izany na tratra aoriana ny fandoavana azy. Olana anefa, tsy hitan`ny olona loatra ny tambin`ny fandoavan-ketra indrindra eo anivon`ny kaominina, tanàn-dehibe na ambanivohitra. Ohatra mibaribary, zara raha misy ny jiro sy rano, ratsy ny lalana, misavovona ny fako. Mbola ho ela izany tany tan-dalàna izany ary ny fitondrana Rajaonarimampianina efa mitsinjo ny hoaviny, raha mitsara araka ny tokony ho izy an-dRavalomanana satria mety hotsarain’ny mpandimby azy koa izy, noho ireo fandikan-dalàna ataony amin’izao fotoana. Tsy mahagaga ny toerana misy ny firenena ankehitriny. Orinasa nanome lanja an`i Madagasikara ny Tiko dia melohina fa  tsy nahaloa hetra, tsy mahazo miasa, ireo mpiasa very asa tao no sahirana na ingahy Ravalomanana aza. Ny fiainam-pirenena tsy vitan’ny vinavina fotsiny atao anelakela-trano, fa mila zavatra marim-pototra. Tsara ny manamarika fa 90%-n’ny Malagasy mivelona amin`ny sehatr`asa tsy manara-penitra ary tsy mandoa hetra daholo ireo. Manaraka izany, firifiry moa ireo orinasa lehibe ireo no mandoa hetra ara-potoana sy ara-dalàna eto Madagasikara ? Koa nahoana no hanaovana antsojay goavambe tahaka io Ravalomanana sy izay heverina fa mifandray aminy rehetra ?

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona iraisam-pirenenaMiandry marimaritra iraisana

Miandry marimaritra iraisana ny sehatra iraisam-pirenena amin’ny fanatanterahana ny fifidianana eto amintsika. Isan’izany ny momba ny lalàm-pifidianana, izay mety hitondra olana sy krizy vaovao eto amin’ny firenena, raha toa ka handeha ila tsy hisy fandraisana ny tolo-kevitr’ireo ankolafin-kery hafa soloin’ny depiote maro tena, izay efa nijoro ny hanohitra ny fisian’ny kajikajy politika ao anatiny.

 

 Raha vao hitan’ny mpamatsy vola fa hisy ny zavatra mety hiteraka korontana, dia mazava ho azy fa tsy hipotsaka vola velively ny fianakaviambe iraisam-pirenena. Tsy hanao fafy kantrana ny volana eo izany ny vahiny, izay mety efa manana ny kajikajiny ihany koa. Ireo  rahateo dia mifampiresaka sy mifampaka hevitra hatrany, ary io ilay antsoina hoe vazaha mody miady, ka raha vao iray monja no mihemotra sy tsy mankatoa dia inoana fa hanara-dia azy ny rehetra. Toa efa miteraka ahiahy amin’izao fotoana izao ny fanambaran’ny parlemantera frantsay iray nandalo teto amintsika ny faran’ny herinandro lasa teo hoe tokony tratrarina ny fe-potoana napetraka momba ny zotram-pifidianana. Tsy azo teren-ko masaka toy ny voalobo-jaza anefa io. Nambaran’io  parlemantera vahiny io, fa tokony hirosoana ny tetezamita hahafahana mandamina ny zavatra rehetra, rehefa tsy tratra ny fe-potoana. Raha somary halalinina ny zava-misy, dia tsy dia mankasitraka firy ny mety ho fibodoana fahefana na tetika hafahafa hanemorana ny fifidianana ny vahiny, kanefa ny fanjakana ankehitriny no mbola hitantana eo ao anatin’izay fihemorana izay. Miandry izay ho fivoaran’ny fandaniana ny volavolan-dalàna fehizoro mifehy ny fifidianana ny rehetra. Io no hamaly hoe: hilamina sa hikorontana? Hifampihaino sa hifanao didin’ny be sandry ao anatin’ny sarintsarina demokrasia?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomanana ny fifidiananaHo avy amin’ny 3 aprily ny SADC

Ho avy eto amintsika indray ny iraka manokan’ny SADC (Southern African Development Community) ny 3 aprily ho avy izao, raha araka ny tsiliantsofina re.

 

Tahaka ny mahazatra dia inoana fa tsy maintsy hijery ny lafiny ara-politika izy ireo ary hihaona amin’ireo ankolafy maro, indrindra manoloana izao fanomanana ny fifidianana ho avy izao.  Raha tsiahivina, nanomboka ny taona 2005 no niditra ho  mpikambana feno tao amin’ny SADC i Madagasikara ary nandray anjara goavana tamin’ny asa fanelanelaana namahana ny krizy 2009 ity vondrona ity. Tsy mahafoy an’i Madagasikara ny SADC satria mahafantatra tsara ny tokony ho tanjaka ara-toekarena misy eto. Toy ny vondrom-paritra rehetra dia manana ny fomba fiasany ny SADC ahatrarany ilay tanjona fiaraha-miasa sy ny fampiombonana (coopération et intégration régionale) ho an’ny mpikambana. Misy, ohatra, ny sokajy amin’ny fifanakalozana ara-barotra, ny mandinika ny tsenan’ny vola (marché financier), ny miandraikitra ny fandriampahalemana, ny politika ary farany ny fiaraha-miasa ara-bola. Hatreto aloha dia tsy tafavoaka i Madagasikara na amin’ny fanaovana politika, indrindra ny lafiny toekarena. Tsy mahay mifandamin-toerana ny mpanao politika fa miady an-trano ary izany no fositra mampahantra ny firenena. Eo anoloan’izay indrindra dia tsy miamboho adidy hatrany aloha ny SADC miezaka mitady vahaolana hamahana ny krizy eto kanefa sady mijery ny tombontsoany ihany koa.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

AntanimenaNisy nitoraka grenady ny foiben’ny HVM

Nisy nanipy zavatra mipoaka teny amin’ny foiben-toeran’ny antoko Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM) teny Antanimena ny sabotsy 24 martsa lasa teo manodidina ny tamin’ny 9 ora sy sasany alina. Raha araka ny fantatra dia lehilahy 2 no tazan’ny teny amin’ny manodidina nanipy zavatra ary nitsoaka avy eo.

 

 Tsy mbola nisy ny fanambarana sy tati-baovao ofisialy aloha fa hatreto dia heverina fa grenady io nipoaka io, ka vehivavy iray mpivarotena nijorojoro teo amin’ny manodidina no naratra. Nisy fiara iray nandalo ihany koa no vaky fitaratra. Niparitaka ihany koa ny ampahan’ny fitaratra misy ny foiben’ny HVM. Azo heverina avy hatrany fa nahery vaika ilay fipoahana ary soa ihany fa tsy tamin’ny fotoana naha be olona nifamezivezy fa raha tsy izany dia tena mety ho zava-doza no nitranga. Ny polisim-pirenena ao amin’ny sampana heloka bevava (BC) no nandray an-tanana ny fanadihadiana avy hatrany ka re fa misy sahady ny olona maromaro mianadahy efa nalaina am-bavany nanomboka ny sabotsy alina ka tafiditra ao anatin’izany ny mpanao gazety vehivavy iray. Azo antoka fa hiteraka adihevitra betsaka ity raharaha ity satria foibena antoko politika lehibe eto amin’ny firenena no lasibatra. Iaraha-mahalala ihany koa fa mafana dia mafana ny toe-draharaha politika, indrindra momba ny fandinihana ny lalàm-pifidianana eny amin’ny parlemanta. Vao ny zoma teo ihany koa no naneho hevitra ary nanakiana mafy io fikarakarana ny fifidianana io ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina. Ny herinandro lasa iny moa dia hita fa sahirana ny HVM sy ireo mpiara-dia aminy teny amin’ny antenimieram-pirenena satria tsy afaka nampanjaka ny hevitr’izy ireo noho ny fitsivalanan’ny TIM sy ny MAPAR. Iza no mahita tombontsoa amin’ny asa fampiorohoroana fitorahana grenady ny foiben-toeran’ny HVM ? Tsy amidy eny an-tsena ny grenady. Raha toa moa ka grenady marina ilay nipoaka, sarotra ho ana olon-tsotra ny mahita azy. Tsy maintsy alaim-panahy ny maro hieritreritra fa misy ambadika politika izao tranga izao, na sanatria sinema hanadalana saim-bahoaka ihany koa. Anisan’ny toerana efa nahitana tranga tahaka izao ny teny Mahamasina, Tsimbazaza, Anosy saingy tsy hita ny tena marina hatramin’izao na dia nahafatesana sy naharatrana olona aza. Nikatso ny fanadihadiana, manjavozavo ny fampitam-baovao ofisialy. Ho hita anio ny mety ho tohin’ity fipoahana nikendrena ny foiben-toeran’ny HVM teny Antanimena ity.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Vaovao ho an’i Madagasikara Ialokalofan’ireo antoko politika reraka

Miha miharihary ankehitriny fa efa nahantra ary miha mahantra olona ny antoko naorin’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina tamin’ny taona 2013 na ny Hery vaovao ho an’i Madagasikara.

 Ireo mpanao politika izay efa nanamarika ny fambolena krizy teto amin’ny firenena sy ny mpanao politika tsy hita tabilao sy tsy dia manana hery politika intsony dia saika tazana tetsy amin’ny Carlton Anosy daholo nandritry ny fivorian’ny mpanohana ny HVM ny alakamisy teo. Anisan’izany ny ben’ny tanànan’i Mahajanga teo aloha, Claude Pages, ny filohan’ny antoko TGV teo aloha, Lanto Rakotomavo, ny filohan’ny RPSD Vaovao, Voninahitsy Jean Eugene, Ny mpikamban’ny antoko Tiako i Madagasikara teo aloha, Yves Aimé Rakotoarison, izay nivadika moa taty aoriana ary nanangana antoko TIM  hafa niaraka tamin’ilay antsoina hoe Tim Raharinaivo sy izay tsy voatanisa. Raha fintinina, saika ireo mpanao politika efa reraka na ireo dinozaoro politika sisa no mialokaloka ao amin’ny antoko HVM amin’izao 9 volana tsy hirosoana amin’ny fifidianana izao. Mpanao politika nampianatra ny fivadibadihana palitao teo amin’ny tantaran’ny fanaovana politika malagasy ka nahatonga ireo manampahaizana sy teknisianina tsy hahita soritra loatra hoe iza tamin’izy ireo no mba mendrika ny antsoina hoe « Homme d’Etat » na mpitondra mendrika. Mbola te hamerina fomba fitantanana nampahantra tao anaty 26 taona talohan’ny 2002 indray ve ny HVM ka aleony miantso dinozaoro politika hafa hanampy izay efa ao an-dapa ? Anisan’ny mbola akaiky sy miray donak’afo amin’ny filoham-pirenena rahateo ilay andrarezina nanamarika ireo fanonganam-panjakana nifanesy teto, Norbert Lala Ratsirahonana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Didier Ratsiraka“Tsy nangalatra izany aho”

Nandrasan’ny rehetra ny fanambarana nataon’ny Amiraly Didier Ratsiraka nandritra ny fanamarihana ny faha-42 taona niorenan’ny Antoko Arema teny amin’ny Kianjan’ny Kanto Mahamasina ny sabotsy 24 martsa lasa teo.

 

Toky R

 

Madonline0 partages

Tourisme : Les professionnels préconisent la concertation

Des opérateurs touristiques ont du mal à cacher leur inquiétude concernant la saison touristique 2018-2019. « Environ 20% des réservations ont été annulées au cours des derniers mois », affirme un membre de la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM).

La confédération regroupe huit métiers liés au tourisme dans la Grande Ile, notamment les compagnies aériennes, les agences de voyages, les tours opérateurs réceptifs, les hôteliers et restaurateurs, les transporteurs, les guides touristiques, les prestataires de services spécialisés et gestionnaires d’activités et d’évènementiels liés au tourisme.

Tous ces professionnels proposent actuellement la tenue d’un dialogue franc et constructif avec les autorités publiques afin de mieux cerner la situation, et de trouver ensemble des solutions pour remonter la pente.

« Le contexte général n’est pas favorable à une reprise si l’on ne se concerte pas », a laissé entendre le président du Conseil d’Administration de la CTM, Patrice Raoull, au cours d’une conférence de presse. La Confédération a évoqué un certain nombre de blocages. Il y a, entre autres, les difficultés d’accès à certaines régions par voie terrestre en raison des intempéries, l’image laissée par l’épidémie de peste d’il y a quelques mois, l’insécurité au niveau de certains districts et le coût élevé de la destination Madagascar par rapport à d’autres pays à vocation touristique.

Pour le CTM, il n’est toutefois pas impossible de trouver des solutions. A conditions que tous les acteurs étatiques et ceux issus du secteur privé arrivent à s’entendre sur les moyens de promouvoir la destination Madagascar, étant donné que le potentiel est énorme.

En 2016, le secteur a connu une croissance estimée autour de 20%, grâce à l’arrivée à Madagascar d’un peu plus de 290 000 touristes.  Mais la situation n’est plus la même. Le Tourisme fait pourtant partie des activités qui rapportent des devises au pays, donc à ne pas négliger. Toujours en 2016, le secteur a généré plus de 700 millions de dollars de recettes.

Ino Vaovao0 partages

VIDIM-PIAINANA AO ANTSIRANANA : Tafakatra 10 000 Ariary ny kilaon’ ny ovy

Tsy mitsahatra miakatra araka izany ny vidin-javatra aty Antsiranana tato ho ato izay. Raha 7000Ariary ny vidin’ny iray kilao amin’ny voatabia teo aloha teo dia niakatra ho 8000Ariary izany ankehitriny. Ny tena nampitaraina mafy ny mpanjifa dia ny vidin’ny ovim-bazaha izay milangalanga hatrany amin’ny 10000Ariary ny iray kilao.

"Raharaha vidin-draha ao bazary e", izany ihany no resaka ifanaovan’olona aty an-toerana manoloana ny fikaram-bidin-javatra ireo. Fantatra fa ny fahatapahan’ ny lalana maromaro mandra-pahatongavana aty Antsiranana no mahatonga izany. Andoavana sarany hatrany ireo entana sy ny mpandeha raha miampita ireny lalana tapaka ireny satria mbola lanjaina na taterina manokana ireo entana ireo. 

Araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso ireo lalana mihotsaka noho ny fandalovan’ ny rivo-doza Eliakim farany teo dia tsy ho tafarina ao anatin’ny volana iray na mihoatra izany. Araka izany dia azo heverina fa hiaina ao anatin’ny fiakaram-bidin-javatra mandritra ny fotoana maharitra ny mponina aty Antsiranana raha ny zava-misy no asian-teny.  Ankoatra izany dia efatra tsy lazaina ihany koa ny fandaniana ataon’ireo mpandeha amin’ireny lalana tapaka ireny. Mitoka-monina araka izany ny vahoakan’Antsiranana, raha tsy hilaza ihany koa ny ao Ambilobe.

Mbola 650 Ariary ny vary iray kapoaka

Araka ny vaovao farany voaray avy any an-toerana dia amin’ny varo-maizina no ividianana solika ankehitriny. Tsy afaka miampita ireo fiara lehibe mpitatitra solika mamatsy ny ao an-tampon-tanànan’Ambilobe. Araka ny fanampim-baovao avy any an-toerana dia mahatratra 7000Ariary ny litatry lasantsy ao Ambilobe. Ankoatra izany dia mbola tsy nahitana fiakarana firy ny vidim-bary izay 650Ariary ny iray kapoaka. Araka ny vaovao farany voaray avy ao Ambilobe dia nanao fanambaràna ny tompon’andraikitra ny Jirama tao an-toerana, ny alahady 25 marsa teo fa tonga amin’io andro io ihany ny solika hahafahana hamatsy ny herinaratra any an-toerana, raha nihafy tao anatin’ny herinandro mahery tsy nahazo jiro ny mponina tao Ambilobe.

Niampy amin’izao fahatapahan’ny lalana izao no nahatonga ny fahasahiranana mianjady amin’ny vahoaka aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy ireo. Na dia fantatra fa nandalo tao Ambanja ny minisitry ny asa vaventy, ny herinandro lasa teo, dia azo adika fa fampandriana adrisa ihany izany fa ny fahitan’ny maro ny fahasimban’ireo lalana ireo dia tsy ho tafarina ao anatin’ny volana iray izany.

Azo ambara fa lasa anaovan’ny mpitondra fanjakana fitaovana hilazana azy ireo mahavita azy ny zav-misy.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA NY ZAZA TSY AMPY TAONA : Nofanina ny mpanentana sy mpanao gazety

Tao amin’ny foibem-paritry ny mponina ao Mangarivotra no natao io fampiofanana io. Ny tambajotra miaro ny zon’ny ankizy sy ny ao amin’ny Fitsarana no nanofana ireo mpiserasera izay mivoy matetika ireo tranga ireo. Misy karazany roa ny herisetra mikasika ny olombelona latsaky ny 18 taona, dia ny mahazo azy sy ny ataony eny amin’ny fiarahamonina. 

Manana anjara asa lehibe ireo mpanao gazety sy mpanentana ho fiarovana ny ankizy amin’ny herisetra, sy ny fiarovana ny zony, satria anatin’ny mpiaro ny olombelona katsaky ny 18 taona izy ireo . Manana andraikitra ihany koa fampahafantarana ny herisetra ataon’izy ireo eny amin’ny fiarahamonina sy fisorohana izany. Efa nisy ny fampiofanana ny sehatra hafa toy ny fokontany, ny tompona bars, dia izao indray anjaran’ireo mpanao gazety sy mpanentana fandaharana.

Tsy vitan’ny irery izao ady izao fa tsy maintsy iarahan’ny tompon’andraikitra rehetra ny mpitandro filaminana, Fitsarana. Ny talem-paritry ny serasera moa dia matoky fa ho vitan’ny mpanao gazety ireo lahasa maromaro miandry azy ireo. Marihina moa fa nahitam-pidinana ny tahan’ny herisetra atao amin’ny ankizy tamin’ity taona ity raha mitaha tamin’ny herintaona.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ASA SORATRA : Namelabelatra momba ireo mpanoratra vaovao a...

Tao amin’ny trano fivarotam-boky Millefeuille no nitafatafany tamin’ireo tia asa soratra sy tia hainteny. 

Nampahafantatra ny tantaran’ny soratra teto Madagasikara izy na nilazalazany fa ny fiandohan’ny taonjato faha-19 dia nisy ny fifaninanana masina teo amin’ny fivavahana silamo sy kristianina teto Madagasikara. Soratra arabico Malagasy na sorabe no soratra voalohany teto Madagasikara, nijanona ho amin’ny asa soratra masina izy io fa ny misionera izay tonga tamin’ny 1820 no nanaparitaka ny soratra amin’ny teny latina.

Nanampy azy tamin’izany Radama I, ary anisan’ny nampiely ny soratra latina ny fanoratana ny Baiboly tamin’ny teny malagasy. Ny fomba fisainana, filazana zavatra sy fanehoan-kevitra tamin’izany dia nahitana taratra ny maha krsitsianina. Na ny roman voalohany aza dia misy moraly kristianina. Anisan’ny andrarezina amin’ny asa soratra Malagasy i Emilson Daniel Andriamalala  na E.D Andriamalala sy Clarisse Ratsifandrihamanana. 

Ireo Zezoita kosa dia namokatra mpanoratra maro toa an’ny père Venance Manifatra izay nanao asa fandalinana maro, na tantara na fomban-drazana. Betsaka ireo asa soratra no tokony haverina atonta, hoy hatrany Rakotoson Michèle.    Sarotra sy lafo ny ny mamoaka boky ankehitriny.

Efa misy ireo fikambanana mpanoratra toy ny Faribolana Sandratra, ny Havatsa UPEM ary fikambanana mpanoratra tanora maro izay mifanampy amin’ny fitadiavana lalana hanontana asa soratra sy boky. Efa maro ireo mpanoratra vao misondrotra toa an’i Patrick Andriamangatiana, Andry Andraina, Rija Rajaonah, Ranarivelo Noel sy ny maro hafa… Efa misy ihany koa fanampiana ireo mpanoratra Malagasy, ka tamin’ny Frankôfônia farany teo dia i Madagasikara irery no nahazo alalana hanoratra sy mamoaka boky amin’ny teny malagasy. Ireo mpanoratra vaovao rahateo dia misy ny tsy mianona amin’ny Malagasy ofisialy fa manafangaro amin’ny tenim-paritra ary maneho bebe kokoa ny haren’ny teny malagasy.

Miisa 10 ny boky efa nosoratan’i Michèle Rakotoson. Manoratra “chronique” ao amin’ny L’hebdo de Madagascar ihany koa izy, sady mpanoratra, mpanao gazety no mpandika teny. Mihodina eo amin’ny asa soratra ny fiainany ary mizara amin’ireo zanaka sy zandry izy aty aoriana. 

Vanessa

News Mada0 partages

Lalam-pirenena faharoa : olona roa indray maty nofaohin’ny taksiborosy Sprinter

Maty tsy tra-drano ireto roa lahy mpanosika kalesa nofaohin’ny taksiborosy. Tsy tafahetsika ny fiara, ireo roa lahy nivalatrapatra teo amin’ny arabe. Nentin’ny mpitandro filaminana nanaraka azy ny mpamily…

Olona roa lahy indray maty vokatry ny lozam-pifamoivoizana, tany amin’ny lalam-pirenena faharoa tany Antanandava, PK faha 12 tsy hidirana an’ i Toamasina, ny asabotsy 24 marsa tokony ho tamin’ny 5 ora hariva. Taksiborosy an’ny kaoperativa « Cotisse » vao avy aty

Antananarivo nihazo an’ i Toamasina no nifaoka mpanosika kalesa roa lahy vao avy nitondra entana tany Toamasina, ka hamonjy ny fodiana ho any ambanivohitra misy azy.

Ny fanadihadiana natao teny an-toerana nandritra ny fitrangan’ny loza sy teny anivon’ny mpitatitra niresaka tamin’ny mpanao gazety no nahalalana fa nanao dona miverina ilay mpamily io ka izao nitera-doza izao.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny famotorana. Ilay mpamily kosa nentina niala teny an-toerana mba hiarovana ny ainy. Efa nitangorona mantsy ny olona ary naneho fahatezerana nanoloana ity tranga ity. Ny olona rahateo nilaza fa fandehanana mafy ny nahatonga ny loza. Ireo mpanosika kalesy kosa nandeha mora noho ny entany navesatra kanjo izao voafaoka izao. Ratsy ny fifandonana. Potika mihitsy ny lohan’ny fiara, ary nihantona teo ny iray tamin’ireo roa lahy, raha nipitika ny faharoa. Niapatrapatra tsy nisy afaka nanavotana azy intsony izy roa lahy.

Mahazo tsiny ny Sprinter

Tsy mitsahatra ny mahazo tsiny ny fiara Sprinter noho ny loza aterak’izy ireo. Tsy ny Sprinter loatra anefa no mamoa-doza fa ny mpamily mitondra azy no tsy mahafehy ny familiana. Ny lalana eto amintsika rahateo, rehefa tsy ratsy dia tery. Ny fiara anefa mandeha mafy ka sarotra ny fifehezana azy ary tsy mahagaga raha mamoa-doza.

Amin’ny tranga toy izao, ny fifehezana ny fitsaram-bahoaka tsy hitranga koa no tena sarotra. Mitsoaka ny mpamily no azony atao. Mazava ho azy, mampiditra am-ponja azy ny loza tahaka izao ary voaenjika amin’ny vonoan’olona tsy niniana natao izy. Indraindray anefa, afaka mora foana ireny mpamily mahavanon-doza ireny, rehefa mandeha ny raharaham-pihavanana, na ny kolikoly ihany koa. Tsy ampahafantarina rahateo ny tena vesatra azon’ny mpamily nahafaty olona, tahaka ity tany Toamasina ity.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Fenoarivo : dahalo raindahiny tratran’ny zandary

Dahalo iray antsoina hoe Mboly, tratra tany Fenoarivo Ambatofinandrahana, ny faran’ny herinandro teo. Voalaza fa dahalo raindahiny izy io izao tratra izao, ary nitondra basy Mass 36 iray. Nifampitifitra tamin’ny fokonolona mpanara-dia sy ny zandary izy. Tafasaraka tamin’ny namany anefa izy nandritra ny fifanenjehana ka izay ny nahatrarana azy. Nisitrika tany an-tranon’olona izy, ka nodoran’ny mpanara-dia ilay trano ary nivoaka mora foana tao ity dahalo ity. Notanana ary hatao famotorana avy hatrany.

Nisehona asan-dahalo ihany koa tany Antsarika, kaominina Ebelo, distrika Amboasary Atsimo, ny asabotsy teo tamin’ny 2 ora maraina. Dahalo efa 70 nanafika, izay voalazan’ny zandary fa nitondra basim-borona miisa 50. Nifandona tamin’ny fokonolona sy ny zandary ireo avy eo. Vokatr’izay, nisy dahalo telo sy vehivavy iray tamin’ireo fokonolona maty. Nitari-dositra ireo dahalo taorian’izay ka nandoro tanàna. Trano 25 may kila forehitra tamin’izany. Nisy avy eo ny fiverenan’ny dahalo tampoka tany Antsarika, kanefa efa nivonona ny fokonolona sy ny zandary ka nandamoaka ny fanafihana. Mitohy ny fanaraha-dia.

Yves S.