Les actualités Malgaches du Lundi 26 Février 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara560 partages

Ambohimangakely : Les artistes derrière Andry Rajoelina

Les artistes ont exprimé leur soutien à Andry Rajoelina.

Connu et reconnu par son professionnalisme dans les organisations évènementielles, Andry Rajoelina est particulièrement apprécié par les artistes. De nombreux artistes étaient en effet présents à Ambohimangakely samedi pour exprimer leur soutien envers l’ancien président de la Transition. Dah’Mama, Farah Jones, Tence Mena, Tsiliva, Odyai, Vaneys, Ariane Joy, Ariane, Simonda, Jean Aimé, Dadah de Fort-Dauphin, Mamy Gotso, Jarifa, Marion, Mijah, Barinjaka, Willy, Nina’s, Firmin, Lôla, Raboussa, Jior’Shy, Din Rotsaka, Joséphine, Vaiavy Chila et tant d’autres jeunes artistes ont entre autres, répondu favorablement à l’invitation de l’ancien président de la Transition. Cette forte présence promet beaucoup sur la campagne électorale.

Davis R

Midi Madagasikara545 partages

Présidentielle 2018 : Andry TGV sur les rails

Andry Rajoelina et ses proches collaborateurs coupant le gâteau de 14 mètres qui symbolise tout son parcours.

Les partisans du MAPAR venant des 22 régions ont saisi cette occasion afin de  réclamer la candidature d’Andry Rajoelina pour l’élection présidentielle.

Sur la bonne voie. Depuis qu’il a signé son retour politique, l’ancien président de la Transition lance une véritable offensive. Apparemment, le TGV se met sur les rails et prévoit même d’enclencher incessamment la vitesse supérieure. D’ailleurs, dans son discours, l’ex-Chef de l’Etat a rappelé l’époque où il s’est marié avec Mialy Razakandisa. « C’était l’époque où on m’a appelé TGV », a-t-il annoncé, tout en expliquant que « le jour de mon mariage, j’ai promis à la femme que j’aime, de l’amener à Londres, à Paris, aux Etats-Unis et en Europe. Une promesse que j’ai tenue car plus tard, je l’ai amenée visiter  le monde, je l’ai même amenée en Afrique ». Une manière de réitérer qu’Andry Rajoelina parvient toujours à tenir son engagement et qu’il prévoit même de faire mieux pour le pays. Cette déclaration se présente comme un avertissement à peine voilé lancé à ses adversaires politiques car actuellement, le numéro Un de la Révolution orange promet à ses partisans et au peuple malgache de revenir au pouvoir pour apporter le développement au pays, par la mise en œuvre de son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ».

Grands chantiers. Les partisans du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » ont d’ailleurs pu avoir un petit aperçu, un avant-goût des grands chantiers prévus dans ce projet, sur le gâteau de 14 mètres qui trace la vie de l’ancien président de la Transition, ainsi que le projet d’avenir dont il envisage pour Madagascar. Le logo de l’IEM, les monuments et la culture des différentes régions de la Grande  Ile étaient entre autres, relatés sur ce gâteau.  On y voyait également l’image d’un train à grande vitesse qui reflète certainement la vitesse à laquelle Andry Rajoelina souhaite apporter le développement à Madagascar. « Un développement rapide et durable », selon ses dires. Le discours qu’il a tenu reflétait d’ailleurs, l’image d’un homme qui semble avoir gagné en sagesse et en maturité avec l’âge et les expériences vécues sur le plan politique.

Soutien indéfectible. En tout cas, la vague orange a envahi Ambohimangakely et ses environs samedi dernier. Plusieurs milliers de partisans du MAPAR venant des 119 districts, des 22 régions et des six  provinces ont répondu présents à l’invitation de l’ancien président de la Transition. La cérémonie s’est déroulée sous le signe d’un amour réciproque entre les partisans du MAPAR venant des quatre coins de l’île et leur leader emblématique qui a déclaré que « c’est son amour envers le peuple malgache et envers la patrie qui m’a motivé à revenir plus fort sur la scène politique ». Les représentants des six provinces, pour leur part, ont tous réclamé la candidature d’Andry Rajoelina pour l’élection présidentielle qui aura lieu cette année. Ils ont également  saisi  cette occasion pour exprimer leur soutien indéfectible au président fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Etant un candidat jeune, le leader du MAPAR semble avoir réussi à conquérir une certaine affinité avec les artistes qui étaient venus en masse à Ambohimangakely pour exprimer leur soutien à Andry Rajoelina. A noter également la forte présence d’opérateurs économiques et de parlementaires pro-MAPAR.

Davis R

Midi Madagasikara391 partages

Marc Ravalomanana : Déclaré Homme de l’année 2017 samedi à Sandton

« African Leadership Magazine » a officialisé samedi dernier à Sandton (Afrique du Sud) les sept  champions qui ont gagné les Trophées qu’il a lancés pour l’année 2017. En effet, si le Rwandais Paul Kagame, actuel président de l’Union africaine, a été choisi Homme de l’Afrique 2017, le président national du TIM Marc Ravalomanana a été déclaré Homme de l’Afrique 2017 en matière de « Leadership Politique ». D’après le communiqué de « African Leadership Magazine », l’ancien président est reconnu pour sa contribution à la promotion de la démocratie dans le Continent africain. Dans la course, Marc Ravalomanana avait comme concurrents d’illustres personnalités africaines dont le président du Kenya Uhuru Kenyatta et l’ex-présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf qui est d’ailleurs la première femme présidente en Afrique.

Apôtre de la démocratie. Interrogé par « African Leadership Magazine » par rapport à son Trophée, Marc Ravalomanana de répondre : « Je suis content, mais il me reste beaucoup à faire pour mon pays. Madagascar n’est pas encore sorti de la crise politique qui l’a frappé en 2009. Je considère ce trophée comme un nouvel engagement envers le peuple malgache qui reste malheureusement divisé par la politique comme beaucoup de pays africains. Pour Madagascar, la réconciliation et la  démocratie restent les seules issues à la situation actuelle. » « African Leadership Magazine » décrit Marc Ravalomanana comme un apôtre de la démocratie en Afrique. « C’est un self-made man, un leader charismatique et visionnaire, et un businessman expérimenté. », précise le magazine. Avant de rappeler que les mandats de Marc Ravalomanana ont été marqués par la promotion du concept des résultats rapides et du partenariat Public-Privé, la création de l’EDBM (Economic Developpment Board of Madagascar) et surtout par le MAP (Madagascar Action Plan).

R. Eugène
Midi Madagasikara286 partages

Aéroport d’Ivato : Sept vols perturbés par l’inondation à l’aérogare

Inondation à l’aéroport d’Ivato.

Certains passagers à l’arrivée ont enlevé leurs chaussures pour marcher dans l’eau au terminal de débarquement. D’autres, au départ, ont attendu une heure de plus avant de pouvoir commencer l’enregistrement.

Un incident de plus pour le transport aérien à Madagascar ! Les passagers ont été surpris par la montée des eaux dans l’aérogare d’Ivato, suite aux pluies de la nuit de samedi dernier. « Cette inondation a été causée par les travaux de construction en cours dans le nouveau terminal. Il s’agit, entre autres, de la refonte du réseau d’assainissement, qui part depuis le fret vers la nouvelle station d’épuration d’eau se trouvant à côté du terminal actuellement en service. Pour ces travaux, il a fallu modifier complètement le circuit. Les travaux étant en cours, certaines parties du réseau ne sont pas opérationnelles », ont affirmé les responsables auprès de Ravinala Airports, qui ont invité les médias sur les lieux hier avec le ministre des Transports et de la Météorologie Ralava Beboarimisa, pour apporter des explications techniques à cet incident. « Les soucis ont commencé à 23h30. Nous avons mobilisé toute l’équipe de Ravinala et la situation a pu être maîtrisée vers 6h du matin », a ajouté Jean Luc Meyts, directeur des exploitations et de la maintenance de Ravinala Airports, également DG par intérim depuis le départ de Vincent Devauchelle.

Perturbations. Des travaux d’urgence sont déjà menés pour que ce genre de problème ne se reproduise plus, selon les responsables. Durant cette nuit du samedi, sept vols ont été perturbés par l’inondation de l’aérogare. « Le vol Air France est parti avec 20 minutes de retard pour une raison autre que la montée des eaux. Celui d’Air Mauritius même est parti avec cinq minutes d’avance. L’avion de Kenya Airways, par contre est arrivé avec 1h30 de retard et repartie avec 50 minutes de retard. Il y avait également un vol à l’arrivée venant de Paris pour Air Madagascar », ont avancé les responsables auprès de Ravinala Airports. Certes, si les horaires des vols n’étaient pas affectés, les désagréments étaient inévitables pour les passagers qui étaient obligés de relever pantalons ou jupe longue pour marcher dans l’eau sans chaussures avec leurs bagages. Outre ces quatre vols évoqués par Ravinala Airports, trois  autres vols ont également été touchés par l’incident. Pour le vol Air Madagascar en partance pour Moroni-Dzaoudzi, les passagers ont attendu dans une salle d’embarquement inondée par les eaux. En ce qui concerne les vols locaux vers Nosy-Be et Morondava, l’enregistrement a été retardé d’une heure en attendant que le niveau de l’eau baisse. Bref, cet incident n’est pas sans conséquence. Dans la journée d’hier, la situation est déjà revenue à la normale, selon les responsables.

Antsa R.

Midi Madagasikara273 partages

Roland Ratsiraka : Un compétiteur plein d’endurance

Le vice-champion de motocross 2017 se lancera-t-il dans la course à Iavoloha 2018 ?

Féru de motocross, Roland Ratsiraka a participé hier à l’Enduro Sherco à Ampasimbe. Un parcours extrêmement difficile de trois heures de temps par monts et par vaux, à travers des chemins boueux et rocailleux où l’on a enregistré plusieurs abandons parmi les 40 participants.

A l’image de sa ténacité et de son endurance, celui qui portait le numéro 56 a tenu bon jusqu’au bout et terminé 16e au classement général. Ses deux fils Damien et Gerald se sont classés 3e et 4e dans leurs catégories respectives. Ils partagent la passion, le courage et l’esprit de compétition de leur père qui est habitué aux compétitions de niveau national. En plus de son titre de ministre du Tourisme, il était vice-champion de Madagascar de motocross 2017. Ministre ou pas, il a pris part aux compétitions entrant dans le cadre du championnat de Madagascar. Quoiqu’il ait manqué quelques épreuves l’année dernière, il s’était souvent classé parmi les deux premiers de sa catégorie vétéran de plus de 35 ans.

Règles du jeu. Il figurait parmi le top 13 toutes catégories confondues. Il était 13e au classement général à côté de jeunes de moins de 20 ans. Ce sportif qui est loin d’être un « has been », ne craint aucun adversaire, du moment que tous les participants respectent le règlement qui interdit entre autres, le refus de dépassement. « Il ne devrait pas non plus y avoir de passe-droit », estime-t-il. Il, c’est encore le vice-champion de motocross en 2017 qui avait participé à la course à Iavoloha en 2013. Terminant 4e au soir du premier tour. Reste à attendre s’il enfourchera de nouveau sa monture cette année. En tout cas, à l’instar du motocross, il souhaite certainement que les règles du jeu soient claires et respectées par tous les candidats. Sans exception et avec fair-play.

R.O
Midi Madagasikara200 partages

Ambodin’Isotry : Arrestation massive durant l’opération coup de poing de la police

En cette période de pluie et de  délestage à répétition ainsi qu’à l’approche de la fête pascale, les malfaiteurs font rage dans les quartiers réputés zones rouges comme Ambodin’Isotry, Antohomadinika IVO, Andranomanalina et Bazar Ma. Ainsi, les policiers du commissariat du IVe Arrondissement de la Sécurité publique à Isotry (CSP4) ont décidé de mener une « opération coup de poing » dans ces quartiers durant le week-end dernier. Cette initiative a déjà porté ses fruits, car depuis vendredi jusqu’à hier, 22 individus dont des voleurs à la tire, des cambrioleurs, des receleurs d’objets volés, un émissaire de faux billets de banque, et des fumeurs de cannabis ont été arrêtés. Le vendredi 23 février, la descente inopinée des policiers à l’arrêt de bus près de la gare routière d’Ambatondrazaka à Antohomadinika a  permis de surprendre  six  voleurs à la tire enflagrant délit. Déférés au Parquet du tribunal le lendemain, cinq ont été placés sous mandat de dépôt et le sixième a bénéficié d’une liberté provisoire. Le 24 février, deux personnes impliquées dans le cambriolage d’un cyber-café à Ambodin’Isotry (Aigle noir) ont été arrêtés. L’attaque a eu lieu samedi vers  deux heures du matin. Alertés, des policiers sont descendus sur place pour ratisser la zone. Deux des malfaiteurs ont été appréhendés après une course poursuite dans les ruelles du  quartier. L’un d’entre eux est le receleur des objets volés qui ont été découverts dans son domicile. L’enquête a révélé qu’ils étaient sept à avoirperpétré ce cambriolage. La nuit du samedi 24 février, une femme soupçonnée de fabrication et d’émission de faux billets de banque a été arrêtée dans le secteur dit R+5 du côté d’Ambodin’Isotry.

Tentative de corruption. Le  cas a beaucoup surpris les policiers. La nuit du samedi 25 février, trois hommes ont été surpris en train de fumer du  cannabis en cachette dans un couloir dans le « fokontany » d’Antohomadinika IVO. Les hommes en treillis en patrouille dans le quartier ont décidé de s’en prendre à eux après avoir remarqué que la lampe électrique illuminant ce couloir s’est subitement éteinte quand ils s’apprêtaient à y  passer. La fouille effectuée sur ces hommes a permis de saisir une somme de 800 000 ariary. Non seulement, l’origine de cet argent est suspecte, mais ces individus ont tenté de s’en servir pour amadouer les policiers. L’après-midi du 24 février, des policiers effectuant une ronde dans les bas quartiers réputés pour être les lieux de cachette des bandits ont arrêté six jeunes. Les suspects sont, selon les informations émanant de la police, des voleurs à la tire dans le quartier d’Antohomadinika (IVO, 3G Hangar), Ambodin’Isotry, Andranomanalina et Bazar Ma. Parieurs au « Baby foot », ils s’adonnent à cet acte de banditisme lorsqu’ils perdent au jeu. La police a également arrêté la femme propriétaire de l’endroit où s’étaient cachés les suspects. Toujours dans le cadre de cette opération coup de poing, la police a procédé au contrôle de la situation des passants durant ce week-end. Ainsi, 12 personnes en situation douteuse ont été arrêtées et amenées au commissariat pour examen. Pour la continuité de cette action, la police affirme souhaiter la collaboration de tout un chacun notamment en matière de renseignement dont la confidentialité sera assurée.

T.M.

Midi Madagasikara66 partages

Présidence : Tsilavina Ralaindimby s’est éteint

3 mois avant sa mort, Tsilavina Ralaindimby citait un poème de Randza Zanamihoatra sur le cours inexorable de la vie et de la mort…

Un grand homme est parti, « lavo ny andrarezina »comme on le dit en malgache. Tsilavina Ralaindimby, Raintsi pour les intimes et ceux qui ont eu la chance de le côtoyer est parti rejoindre le firmament hier aux aurores.

Un grand homme, Raintsi l’a toujours été, autant pour sa grandeur d’âme doublée de simplicité et son charisme que pour ses réalisations dans les domaines socioculturels, artistiques et politiques, car Tsilavina Ralaindimby était aussi le Directeur de la Communication de la Présidence de la République de Madagascar depuis novembre 2014 et Ministre de la Communication en 1993. Bien avant, il était déjà un ténor de l’audiovisuel, journaliste, réalisateur de documentaires et de projets cherchant à valoriser la culture malgache et Madagascar dont il était si fier et duquel il croyait à un avenir radieux, malgré une réalité peu encourageante. Par ailleurs, amoureux et amateur d’art il avait également un flair incomparable pour dénicher et valoriser les talents artistiques, beaucoup de grands noms du milieu artistique et journalistique et même politique le considèrent comme leur mentor, leur ami, leur grand frère, pour ne citer que Rossy ou encore Silo qui reconnaissent sa passion , sa créativité et aussi son perfectionnisme. Ceci pour dire que les hommages ont fusé sur les réseaux sociaux. Il était également responsable de la communication des Jeux des îles en 1990. En digne habitant d’Antsahatsiroa nous lui devons, entre autres, l’existence des « Jomak’Ampama » et leur « sôva » percutant. Il avait encore beaucoup de projets en cours, mais le destin en a décidé autrement. Malgré ses 72 ans, ce « olo be » qui assumait pleinement autant ses joies de vie et ses choix professionnels respirait la jeunesse et l’optimisme, un bon vivant ! Il est parti rejoindre à sept ans d’intervalle, son frère d’âme de toujours Elie Rajaonarison, SG du ministère de la Communication, du temps où il en était ministre. Qui le succèdera à la Direction de la Communication de la Présidence ? Midi Madagasikara présente ses condoléances à toute la famille.

Luz  Razafimbelo

Midi Madagasikara64 partages

Qui sont nos hommes politiques – Johnny Ranaivoarison : « Je suis un politicien convaincu ! »

Pour Johnny Ranaivoarison, « celui qui indique le droit chemin transmet la vie ».

L’invité du jour? C’est le porte-parole du parti « Malagasy Miara-Miainga » (MMM). Il fait partie également de la treizième promotion du programme « Youth Leadership Training Program » (YLTP) de la fondation allemande « Friedrich-Ebert Stiftung » (FES).

Sur le réseau social Facebook, il est très actif. Ne pouvant tolérer aucune forme d’injustice sociale, il lui est impossible de rester bouche bée. Lui, c’est Johnny Lemriss Ranaivoarison. Actuellement, c’est le porte-parole du parti MMM. En parallèle, il est, depuis 2016, consultant-formateur en Organisation et Management. Par ailleurs, il fait partie des formateurs du programme « Tanora Manova Rasa » de la FES. Aussi participe-t-il à la rédaction d’articles politiques et/ou économiques dans la revue « Politika ».

Economiste de formation. Mais bien avant aujourd’hui, Johnny Ranaivoarison est passé par beaucoup de choses. Après avoir obtenu le diplôme de baccalauréat (série D) au Lycée Jacques Rabemananjara de Toamasina, il a choisi d’approfondir la filière Economie fondamentale au sein de l’Université de Toamasina. En 2012, il y empoche le diplôme de Licence, puis sa Maîtrise en Economie en 2013 laquelle est fondée sur « les enjeux économiques des transports routiers en milieu urbain ». En 2014, il s’offre le Master en Economie et Gestion Publique grâce au sujet de recherche étant axé sur « l’allocation des ressources de l’Etat et participation citoyenne  à Madagascar ».

Démission. En 2014, Johnny Ranaivoarison était le chef de service des relations avec les services déconcentrés et le Conseil Municipal de la Commune Urbaine de Toamasina. Mais en 2015, il a démissionné de ce poste. Et pour cause : « une divergence d’opinions », lance-t-il. Il est donc devenu, à la même année, l’administrateur d’un cabinet de communication avant de travailler, en 2016, avec l’ONG Hari. Johnny Ranaivoarison se chargeait du suivi-évaluation d’un projet de l’ONG en question.

Politique. «J’ai commencé la politique en intégrant le parti MFM en 2010. J’étais le président des « Tanora MFM » à Toamasina. Puis j‘ai quitté le parti en 2013 par question de principe », a-t-il confié. En 2015, Johnny Ranaivoarison est membre fondateur du Forum des Idées de Gauche à Madagascar tout en étant un simple partisan du parti MMM. En octobre 2016, il est élu Secrétaire General National de la section jeune MMM lors du Congrès national. En même temps, il est élu membre du bureau politique national du parti et est désigné porte-parole. En 2017, il est nommé responsable de la Commission Economie et Finances du MMM.

Salades vertes. Johnny Ranaivoarison, au quotidien, est un homme ouvert et apprécie les débats ayant trait à la politique, à l’économie, voire au social. A côté, c’est un grand amateur de boxe, de football et de pétanque. Et si vous devez l’inviter chez vous, préparez-lui un plat riche en fruits de mer. Il flanchera immédiatement. Et n’oubliez pas les salades vertes. « C’est un attachement à la nature », indique-t-il.

Aina Bovel

L'express de Madagascar41 partages

Décès de Tsilavina Ralaindimby – Le « rêve » brisé

Le milieu culturel est en deuil de son patriarche, Tsilavina Ralaindimby s’est éteint. Passionné, intellectuel et artiste en soi, il laisse orphelin toute une génération.

Un monstre sacré de la scène culturelle, il était pour beaucoup un mentor, voire un phare qui les guidait vers le droit chemin pour promouvoir le mieux possible la culture du pays. Tsilavina Ralaindimby surnommé affectueusement par ses pairs « Rain’Tsi » ou « Tsitsi » s’en est allé rejoindre les étoiles, hier, des suites de problème cardiaque. Figure incontournable des médias et du monde de l’audiovisuel en général, il a grandement contribué à l’émergence de toute une génération d’artistes et de groupes émérites. Le cosmos culturel et artistique dans son intégralité pleure à l’unisson, la disparition de l’un de ses plus grands bienfaiteurs.

Avec soixante douze ans au compteur, Tsilavina Ralaindimby s’est toujours affirmé comme ce grand gaillard infatigable, toujours le mot pour rire et fort de ce charisme qui lui est unique. Cependant, c’est de par sa générosité légendaire qu’il a su marquer les esprits à sa manière. De nature très modeste et humble à la fois, il est cet homme constamment de bon conseil vers qui l’on se tourne pour acquérir de son savoir-faire, mais également pour jouir de ses expériences et de sa vision fédératrice des choses.

Journaliste radiophonique de formation, forgeant ses armes au sein de l’Office de coopération radiophonique (Ocora) dans l’Hexagone, de 1967 à 1969, il voue surtout un amour particulier pour l’audiovisuel, plus précisément la photographie et le cinéma, Rain’Tsi débuta d’ailleurs comme l’un des premiers caméramen de la télévision nationale (TVM). Dynamique et énergique, il entreprend une carrière de journaliste sportif et a été parmi les fondateurs de l’Association des journalistes sportifs, en 1971.

Découvreur de talents

Ayant créé la société « Horizons communication », Tsitsi, tout en étant mélomane, s’est aussi s’affirmé comme un découvreur de talent émérite et « qui a du pif » comme on dit, notamment de Rossy et ses copains, que Tsilavina Ralaindimby a découvert, égayant de leurs chansons le quartier d’Ampahamarinana. Proche de la classe populaire, il scande les méandres de la société aux côtés de la troupe « Hazo Midoroboka », pour qui il devient le parolier principal. S’ensuivront ses autres belles découvertes musicales, comme la fameuse troupe « Sivy Mahasaky » pour laquelle il a contribué à la formation, ou Olombelo Ricky, Tselonina, D’Gary et beaucoup d’autres encore. Dans la même lignée, il a aussi composé pour Lôlo sy ny tariny et est longtemps resté un proche collaborateur du groupe Mahaleo.

Ils ont été nombreux à avoir été pris sous son aile, bénéficiant de cette convivialité teintée d’un professionnalisme hors pair qui l’anime. Polyglotte et très ouvert sur le monde, Rain’Tsi, très proche des Allemands à l’époque, par le biais du Cercle Germano-Malgache (CGM), a permis pour la plupart de ses découvertes, de bénéficier de leur première tournée à l’internationale dans la République fédérale d’Allemagne (RFA) d’antan, s’ensuit pour eux ce parcours professionnel qu’on leur connait tous. Dotée d’une personnalité charismatique et fédératrice, Tsilavina Ralaindimby reste aussi un personnage haut en couleur, unique en son genre.

Défenseur de la culture

 Avec cette fameuse boucle à son oreille gauche ainsi que cet air moqueur mais très amical, il esquisse toujours un sourire à tous ceux qui croisent son regard. On le reconnaitrait toujours comme étant cet homme d’État et d’action, à la générosité légendaire, vis-à-vis de la culture nationale. On se rappelle aussi de Tsilavina Ralaindimby, cet ancien ministre de la Communication et de la Culture dans le gouvernement du Premier ministre Francisque Ravony de 1993 à 1995, qui à sa manière, a tenu à apporter sa pierre à l’édifice en misant sur l’épanouissement de notre société, grâce à la valorisation de notre patrimoine historique, artistique et culturel. Fervent promoteur de la diversité culturelle, tout en mettant toujours en valeur l’identité culturelle malgache, Tsilavina Ralaindimby brille désormais aux firmaments, devenant un immortel parmi les immortels, laissant orphelin toute une génération, mais laissant à priori en héritage, la richesse de ses pensées pour les générations à venir. « Mon travail… Je l’aborde toujours avec humilité et détermination. Je considère cela comme le valim-babena à mon pays » disait-il. Tsilavina Ralaindimby quittera son domicile ce jour, et aura droit à une veillée funèbre à la Bibliothèque nationale Anosy. Iil sera par la suite incinéré, ce mercredi.

De vibrants hommages

« Il a énormément apporté à ma carrière, un grand homme dont je chérirai à jamais la mémoire. Mon mentor s’en est allé rejoindre ceux qui comme lui, sont les meilleur. Je lui serai éternellement reconnaissant. Merci pour tout mon ami », pleure Paul Bert Rahasimanana dit Rossy.

« On ne le remerciera jamais assez pour ce qu’il a fait pour nous. Je lui souhaite un bon voyage pour un monde meilleur, là où il continuera quand même toujours à nous inspirer », affirme Olombelo Ricky.

« Un ami qui a beaucoup donné de lui-même pour la promotion de notre culture, Tsilavina Ralaindimby se repose désormais paisiblement dans le panthéon des plus grands », peut-on lire sur la page facebook du groupe Mahaleo.

« L’icône de la créativité contemporaine a tiré son ultime révérence. Monsieur Tsilavina Ralaindimby, mes respects les plus profonds. À bientôt mon ami, je me rappelerai toujours de ces moments où l’on discutait sans concession des meilleurs et des pires sujets concernant le présent et le devenir de la Nation », affirme le chanteur Vahombey.

« Reposes en paix mon ami, je n’oublierai jamais ces longues discussions que l’on a eu tous les deux sur l’avenir de cette culture malgache qui nous tient à cœur », souligne l’auteure et compositrice Fanja Andriamanantena.

« Plus qu’un ami, il était un grand frère pour nous tous. On est plus qu’attristé par son départ soudain, mais on est aussi plus que fier de tout ce qu’il a accompli », affirme le Roi du Salegy, Eusèbe Jaojoby.

« Et voilà que tu t’envoles vers les lumières, toi qui a tant fait pour nous et pour ton pays. Un père et un ami fidèle, nous te remercions pour tout ce que tu as entrepris », confie son fils Tiavina Ranaivo.

« Mila Malagasy mahatsangy, hanoratra ny tantara »…. io ny revirevinao farany #Rain’Tsi…

« Malagasy », nanana lanja goavana sy hafa mihitsy rehefa ianao no niresaka mahakasika azy. Sady nataonao rehareha no nanao anao ho rehareha i Madagasikara rehefa iny ianao nikarakara ny « Lalaon’ny Nosy » andiany fahatelo iny. Rehefa nanaraka teo dia nampiarahanao ny kolontsaina sy serasera raha nitana ny andraikitra voalohany ny momba izany ianao tamin’ny governemantan-dRavony. Taty aorina kely, nentinao avo indray ny nosintsika sy ny mponina ato aminy tamin’ny « Lalaon’ny Frankôfônia » tamin’ny taona 1997. Toa lavitra ery izany Rain’Tsi, nefa tena tadidy toy ny omaly satria Ianao olombelona nanoratra tantara, tsy hay fafana sy tsy azo kosehina. Anao ireny, anao daholodaholo…, antsika daholodaholo, satria nataonao ho an’ny malagasy, nataonao ho an’ity nosy maminao ity. Lasa ianao Rain’Tsi, maloka itsy faravodilanitra itsy, merika maivana ny tavanay tavela eto, ireo mpananihany nanjary nitomany… Ety am-pamaranana, mandra-pihaona « toi », mampanantena izahay hanohy ny revirevy hanoratra tantara, hampita sy hanalalana raha ratsy indrindra… Soava #Rain’Tsi..

ILONTSERA

Ivom-pandalinana ny Tontolon’ny Serasera marolafika eto Madagasikara

Observatoire des Médias et de la Communication à Madagascar

Media Matters Madagascar

Andry Patrick Rakotondrazaka

Midi Madagasikara39 partages

Tiko-AAA : Forte mobilisation des employés samedi à Antsirabe

Les employés qui ont perdu leur emploi suite à la mesure de fermeture de la société Triple AAA ne cessent d’interpeller l’Etat sur leur situation. Samedi dernier, une forte mobilisation  à laquelle ont participé non seulement les employés, mais aussi les paysans qui fournissent du lait à Triple A et des élus d’Antsirabe I et d’Antsirabe II s’est tenue dans la capitale du Vakinankaratra . Dans le cadre de leur mission qui est le maintien de l’ordre et de la sécurité publique, des éléments des forces de l’ordre étaient présents durant la manifestation. Dans le premier temps, ils ont sécurisé le site du rassemblement pour éventuellement contrôler les débordements qui risquent de perturber les circulations. Mais leur présence a suscité la colère des manifestants qui ont finalement décidé de verser leur lait sur les voies de circulation près du site de manifestation. Des grenades lacrymogènes ont explosé. Les employés de la société Triple A ont dénoncé le fait que « nombreuses sont les sociétés appartenant à des étrangers implantées dans la région de Vakinankaratra qui ne remplissent pas les conditions exigées par l’Etat alors qu’elles ne sont pas inquiétées ».

R. Eugène
News Mada31 partages

Textes électoraux : des anomalies déjà évoquées

Longtemps attendu, l’avant-projet de loi régissant les prochaines élections a réservé une belle surprise. Il semblerait que le président de la République ne soit démissionnaire que pour un temps et pourra reprendre son poste aussitôt. Une disposition qui choque bon nombre d’acteurs.

La Constitution prévoit un délai imparti sur la démission du chef de l’Etat soixante jours avant le scrutin si celui-ci se porte candidat. Sur ce point, l’avant-projet de loi organique relative à l’élection du président de la République a apporté quelques précisions et stipule en son article 2 qu’ «A partir du lendemain du premier tour de scrutin, s’il n’est pas candidat au second tour et, dans tous les cas, à partir du lendemain du deuxième tour de scrutin, la démission devient caduque. Le président de la République en exercice reprend les attributions présidentielles qui lui sont conférées par la Constitution jusqu’à la date de la passation officielle du pouvoir avec son successeur…». Un texte qui sera débattu au Parlement à partir de ce jour.

Inconstitutionnel

A la lecture de ce texte, la démission du président ne sera plus considérée au lendemain des élections car tout simplement caduque. Une disposition inconstitutionnelle, d’après certains juristes dont, le magistrat Herilaza Imbiki, joint au téléphone hier. Il explique alors qu’une telle disposition ne peut relever d’une loi organique mais de la Constitution. «Une loi organique ne peut pas interpréter la Constitution». La démission étant un acte matériel, elle ne pourra être en aucun cas caduque. «Si les autorités veulent intégrer cet élément dans les textes, elles doivent impérativement procéder à la révision de la Constitution», a-t-il souligné. Il faut noter que la Constitution prévoit que le président du Sénat se charge de l’intérim du président de la République en cas de vacance de poste. Une vacance bien évidemment constatée par la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Plan de secours

Pour Herilaza Imbiki, le chef de l’Etat serait en train d’assurer ses arrières pour le second tour en adaptant la loi selon les circonstances. En effet, l’article 5 de l’avant-projet de loi est plus grave car il traite d’un éventuel report de la date des élections. «Conformément aux dispositions de l’article 47, alinéa  4 de la Constitution, l’élection du président de la République est reportée à une nouvelle date dans les conditions et selon les modalités définies par les dispositions du présent article, en cas de décès d’un candidat avant un tour de scrutin ou s’il survient un autre cas de force majeure dûment constaté par la Haute cour constitutionnelle». Ici, «Le cas de force majeure semble assez dangereux étant donné qu’elle n’est pas définie», explique toujours le magistrat.

Mécontentement

Dans tous les cas, députés et autres acteurs semblent déjà être mécontents de la situation. «C’est un outrage à la Constitution. Si ce projet de loi est adopté, les prochaines élections ne seront que mascarades», a fait savoir la présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo, sur les réseaux sociaux. Les députés et sénateurs se pencheront ainsi sur ce texte à compter de ce jour durant la session extraordinaire de 12 jours. Les craintes des députés de l’opposition semblent alors justifiées. Le retard du texte cachait bel et bien une manigance et certains députés, à l’instar de celui du Mapar, Paul Bert Rahasimanana, déplorent déjà une adoption insensée. Sur les réseaux sociaux, ce dernier explique que les parlementaires pro-régime sont «Honteusement et artificiellement majoritaires et y seront artificiellement tous présents donc… cela passera comme une lettre à la poste».

Tahina Navalona

 

Madagate31 partages

Ambohimangakely: isika rehetra miaraka amin'ny Prezidà Andry Rajoelina

Ambohimangakely, samedi 24 février 2018. "Isika rehetra miaraka amin'i Andry Rajoelina" (Nous tous, ensemble avec Andry Rajoelina). Tel est le thème de la journée récréative organisée par le Mapar à travers tout Madagascar, à la Résidence du citoyen Andry Rajoelina, président de la dernière période de transition qu’a vécu la Grande île. D'où l'utilisation du mot "Prezidà" dans le titre.

En attendant les deux centaines de photos sur cet évèment, ainsi que les autres vidéos -celle du discours est ICI-, voici une vingtaine de photos inédites signées Jeannot Ramambazafy. Plus, ci-dessus, la vidéo du cantique catholique «Dia ny Fitia» entonné par l’assistance de plus de 2.000 personnes.

 

La couleur dominante de ce samedi inoubliable

En passant, même si cela n'a pas de lien direct avec cet évènement, la énième infamie de ce régime Hvm qui se permet tout. Mais alors tout. Non content d'avoir violé maintes fois la Loi fondamentale, voilà que le filoha s'amuse à changer à son son avantage le cours de l'Histoire, en proposant un projet de loi qui sera votée par quelques députés moyennant une mallette bourrée de billets de 10.000 ariary nouveaux et/ou anciens. Pas la peine de chercher des preuves: c'est la marque déposée de ce régime qui, heureusement, a déjà touché le fond et qui disparaîtra comme il est venu...

Nul besoin de commentaires pour constater le ridicule de cette "proposition" vraiment indécente pour une république qui se veut démocratique et un état de droit. Ahahaha (sans point d'exclamation car rire lugubre).

****************

Ce gâteau mesure 14 mètres, ni plus ni moins. Plus qu'il ne faut pour l'assistance de 2.000 invités issus de toutes les régions de Madagascar

Couvercle d'une marmite made in Ambatolampy qui n'a pas échappé à l'oeil du photojournaliste

Francis Turbo, multi-artiste (humoriste, photographe, auteur-compositeur-interprète) et votre serviteur (35 ans de journalisme et citoyen lanceur d'alerte avant tout)

Midi Madagasikara22 partages

Belo Tsiribihina : Zazakely roa taona, maty nianjera tao anaty lavadrano

Zazalahikely iray tokony ho roa taona mahery eo no maty nianjera tao anatina lavadrano mihandrona somary lalina tsy lavitra ny trano misy azy, ny alarobia teo. Olona nandalo no nahita ny razana ka nanaitra ny manodidina, fa ny ray aman-drenin’ ilay zaza tamin’ny fotoana io tsy tao an-tanàna fa nivoaka namonjy tsena. Araka ny tati-baovao voaray, dia nilalao irery teo an-tokotany tsy lavitra an’io dobon-drano io ity zaza tsy manan-tsiny ity, raha variana nanao ny kenonkenona tao an-trano ny zokiny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara20 partages

Palais des Sports : Ambiance endiablée avec les légendes du « salegy »

Ninie Donia, en digne représentante de la gent féminine, à la grand- messe des légendes du « salegy » au Palais des Sports. (Photo : Kelly)

Une ambiance de folie pour un concert mémorable ! Les légendes du « salegy » au Palais des  Sports Mahamasina, hier, était l’évènement qu’il ne fallait rater sous aucun prétexte!

Roi du « salegy »? Jaojoby l’est incontestablement. Entouré de sa  tribu, le chanteur entre en scène avec l’assurance d’un « Roi ». Malgré un Palais des Sports encore à moitié vide, il garde la tête haute et affiche son plus beau sourire. A ce moment unique, Jaojoby s’était effectivement préparé depuis longtemps. Le public est heureux de commencer ce moment de communion avec lui. En signe de respect à son ami et ancien ministre de la culture Tsilavina Ralaindimby parti rejoindre les étoiles, le chanteur demande une minute de silence et lui rend un hommage digne de ce nom à travers un « antsa ». Les choses sérieuses commencent avec un « Alima », « Arô malemilemy »,  un « Tsy hirenireny » qui mettent tout le Palais des Sports en effervescence.  Une  demi-heure avec le roi su « salegy », c’était malheureusement peu, trop peu. Tout de blanc vêtu, Mily Clément succède à Jaojoby. Il garde l’ambiance sur la même ligne. Son répertoire est composé de ces titres qui l’ont propulsé au sommet. « Akory kabaro », « Tsy moramora mitady vola », « Mandrora mantsilagny » et bien sûr « Banja malalaka » sont repris en chœur et font danser les spectateurs en liesse. Dans sa robe en « lambahoany », Ninie Donie n’a rien à envier à ses prédécesseurs. Elle assure et met le feu à la scène. Din Rotsaka n’est pas en reste. Bien qu’il ait été absent depuis un certain temps, le chanteur assure comme le pro qu’il est. Il fait monter la température d’un cran avec ses airs  grâce  auxquels le public l’a découvert il y a une vingtaine d’années. Le dernier et non le moindre : Tianjama, celui grâce à qui le grand public, les Tananariviens en particulier, ont découvert le « salegy », a créé la surprise. Le public le redécouvre et apprécie chaque moment de sa prestation. Il met le feu et prouve que sa place est sur le devant de la scène et non derrière. Une légende !Mahetsaka

Midi Madagasikara19 partages

Sakaraha : Mpamaky trano roalahy voasambotry ny fokonolona, saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Jiolahy roa tra-tehaka namaky trano vao maraim-be no saika matin’ny hatezeram-bahoaka tany Mahaboboka Sakaraha, omaly naraina. Raha ny tati-baovao voaray, dia teo am-panaovana ny asa ratsiny namaky toeram-pivarotana iray ireto roalahy tsy nisaron-tava no henon’ny tompon-trano, izay taitra tamin’ny torimasony. Raikitra ny hazo lava (antso vonjy) ka nifanenjehana eraky ny tanàna ny mpangalatra. Voasambotra izy roalahy ka nofatorana ary niharan’ny daroka sy vono. Rehefa naratra mafy sy nalemilemy zara raha nahazaka tena ireto ireto mpangalatra, dia saika nodoran’olona velona, kanefa nandrara izany fihetsika mamoafady izany ny raiamandreny teo an-tanàna. Araka ny tati-baovao voaray, dia mponina eo an-tanàna ihany ny iray tamin’ny jiolahy, ity farany izay malaza ratsy amin’ny hala-botry sy vaky trano ary efa niditra am-ponja in-droa nefa mbola mamerin-keloka hatrany, ka nofaizin’ny fokonolona tamin’ity indray mitoraka ity, ary saika nanaraka hatramin’ny ain-dehibe.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara18 partages

Sambava : Ramatoa novonoina tamin’ny fomba feno habibiana rehefa avy naolana

Renim-pianakaviana iray 35 taona eo no hita faty omaly naraina, tao amin’ny fokontany Ambodisatrana I ao an-tampon-tanànan’i Sambava. Novonoina tamin’ny fomba feno habibiana ity vehivavy ity rehefa avy naolana, ary teo amin’ny “Epi-bar chez Franck” teo aloha no nahitana ny razana. Taorian’ny fizahana tsy maintsy natao, dia napetraka tao amin’ny biraon’ny fokontany Ambodisatrana I akaikin’ ny fiangonana katolika ny vatana mangatsiakan’ity ramatoa hita faty, niandry ny fianakaviany naka ny razana. Ny talata maraina teo, mbola tao amin’ny Fokontany Ambodisatrana I hatrany, dia tovolahy iray mpivarotra 20 taona no nisy namono ary nahanton’ ireo tsy mataho-tody tamin’ny tady tamina hazo lehibe iray, tao amin’ny kianja filalaovam-baolin’i Sambava ny fatiny. Olona sendra handeha hanao fanazaran-tena vao maraina tao amin’ity “Stade Municipal” ity no nahita ny razana, tokony ho tamin’ny enina ora, ka nampandre haingana ireo solontenam-panjakana. Manoloana ny firongatry ny vono olona sy halatra lavanila manta ary fanafihan-jiolahy mitam-piadiana mahazo laka, saika isan’andro amin’izao ao Sambava sy amin’ireo Distrika telo mandrafitra ny Faritra Sava, dia manaitra ny tompon’andraikitry ny filaminana sy misintona lakolosy fanairana amin’ireo mpitondra ny Lehiben’ny andrimasom-pokonolona any an-toerana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara15 partages

« Fisandratana 2030 » : Le MPTDN en plein action avec la « Paositra Malagasy »

Le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy, avec le sénateur Honoré Rakotomanana, lors de l’inauguration du bâtiment de la « Paositra Malagasy » à Behenjy.

Tout le monde doit bénéficier des nouvelles technologies numériques. C’est ce qu’a soutenu le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique, Neypatraiky André Rakotomamonjy, lors de l’inauguration du bâtiment rénové de la « Paositra Malagasy » à Behenjy. « C’est ce que prévoit le projet présidentiel numérique pour tous. Cet objectif est renforcé par la vision « Fisandratana 2030 » du président Hery Rajaonarimampianina. En effet, même si la Constitution n’autorise à une personne que deux mandats pour la Présidence de la République, notre président a cette vision à long terme qui bénéficiera aux générations futures. En ce qui concerne particulièrement Behenjy, la « Paositra Malagasy » se doit de s’aligner au développement de cette zone connue pour la production de foie gras. Outre cette infrastructure, un cyber sera mis en place au mois de mars, dans le cadre de la promotion des technologies numériques », a indiqué le ministre dans son discours. A noter que durant la cérémonie à Behenjy, les habitants locaux ont déjà pu bénéficier d’un accès gratuit à Internet, grâce au « TIC-Bus » qui était sur les lieux. En parlant toujours de vision présidentielle, le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a indiqué que l’élection se tiendra bel et bien cette année. D’après ses dires, la séance à l’Assemblée nationale, qui commence ce jour, est organisée en vue du vote du nouveau Code électoral déjà adopté en Conseil des Ministres.

Antsa R.

L'express de Madagascar14 partages

Inondation – Déluge à l’aéroport d’Ivato

Le terminal international d’Ivato est victime d’inondation dans la nuit du samedi à dimanche. L’eau a envahi le hall du terminal provoquant des gênes aux passagers.

Incroyable mais vrai. Les pluies diluviennes ont provoqué des inondations dans le hall du terminal international d’Ivato dans la nuit du 24 au 25 février. Les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux en démontrent cet incident.  L’inondation provoque ainsi des gênes aux passagers. Ils sont obligés de marcher dans l’eau pour faire le checking à la police des frontières, récupérer les bagages ou passer devant la douane. Dehors, c’est dame pluie qui les accueille à sa manière. Et pour cause, il n’y a ni débordement d’Ikopa ou encore du lac Mamamba, mais c’est un incident technique au niveau des infrastructures qui a tout gâché.

Les trombes d’eau qui s’abattent depuis quelques semaines sur Ivato engorgent le réseau d’assainissement existant de l’aéroport. Celui-ci n’arrive plus à absorber le flux des eaux qui arrive depuis le tarmac où se trouvent les avions. «Comme vous le voyez, le parking avion est en pente vers le hall du terminal. Le caniveau à l’heure actuelle ne tient pas la charge des eaux de pluies qui est trop forte. Le caniveau est saturé et à un moment donné, l’eau est effectivement entré dans le hall du terminal et provoque cette inondation», a expliqué hier Jean Luc Meyts, directeur des opérations et de maintenance de Ravinala Airports.

Retour à la normale

A en croire ses déclarations, Ravinala Airport est en train de construire une nouvelle station de traitement des eaux usées à côté du nouveau terminal international. Cette initiative requiert une modification de la trajectoire du réseau des eaux usées partant du fret. «Pour modifier le trajet, on est obligé de couper certains circuits d’eau. Le relais est pris en charge par des pompes. On a mis quatre pompes à l’extérieur pour combler cette perte de circuit. Malheureusement hier soir, compte tenu de cette forte pluie, les pompes n’ont pas réussi  à collecter l’eau correctement. Elles ont débordé à l’extérieur. Ce qui a provoqué l’inondation dans les toilettes au sous sol du terminal international», continue –t-il d’expliquer.

La situation était catastrophique à l’aéroport d’Ivato. C’est l’image même du pays qui entre en jeu. Les touristes qui croyaient passer un séjour agréable dans le pays garderaient dans leur mémoire cette situation. Ravinala Airport lui-même reconnait. «Il n’y a pas eu de dégât. L’incident a terni l’image de l’aéroport, de notre société et du pays. Notre équipe était mobilisée pour que cela ne se reproduise à jamais», a souligné notre interlocuteur.

A notre arrivée hier, au sein du hall du terminal d’Ivato, la situation est revenue à la normale. Le traitement des passagers poursuit son cours normal comme ce fut le cas avec les passagers du vol de Corsair. «Nous n’étions pas au courant de cette situation. Il n’y avait aucun souci à l’arrivée», déclare un passager à sa sortie de l’aéroport. Tout est opérationnel en ce moment.

Cette –nuit là, la société gestionnaire de l’aéroport d’Ivato et de Nosy Be a mobilisé son équipe. Elle a fait appel aussi à Colas, ainsi que le Corps de protection civile. «Tout le monde était en état d’alerte. Il faut évacuer l’eau le plus vite possible. Même les porteurs travaillant dans cet aéroport nous ont donné des coups de main», raconte Sandrine Rahantamalala, responsable communication de la société.

«Colas va continuer les travaux afin de régler cet incident d’une manière définitive. Il s’agit d’augmenter considérablement la capacité des caniveaux, c’est-à-dire multiplier par six», selon les explications de notre interlocuteur.

A en croire la déclaration de ce responsable de Ravinala Airports, les vols programmés pour hier n’ont enregistré aucun incident. «Il n’y a aucun incident sur les vols d’Air France, Keny Airways ou encore celui de la compagnie Air Madagascar. Et en ce moment, nous n’avons encore reçu aucune plainte de leur part. Nous tenons à nous excuser aux passagers pour les désagréments causés par cette inondation», continue-t il d’expliquer.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara14 partages

Cross-country – Afrique-Australe : Elysé Rakotondrainy termine 5e à Maurice

Pas de podium pour les représentants Malgaches aux Championnats d’Afrique-Australe. Pourtant, les deux athlètes engagés à ces joutes régionales à Maurice samedi n’ont pas démérité. Heriniaina Elysé Rakotondrainy de l’AS Crown de  Vakinankaratra a terminé à la cinquième place chez les hommes des moins de 20 ans. Le champion de Madagascar chez les juniors a bouclé les huit  kilomètres avec un temps de 27’43’’ devant les coureurs  mauriciens. Ce sont les redoutables Sud-Africains qui ont dominé la course. Dais Malebane est monté sur la plus haute marche du podium crédité d’un chrono de 25’21’’. Ses compatriotes Pakiso Mithembo et Ngconde Matwebu signant respectivement un temps de (25’23’’) et de (25’21’’) occupent la deuxième et la troisième place. C’est encore un autre  Sud- Africain Tumi Lephotho, (26’30’’) qui termine au pied du podium. Du côté des dames, l’athlète du CAF de Haute-Matsiatra, Françoise Rasoanirina a fini  à la sixième place. Comme chez les hommes, ce sont les Sud-Africaines qui ont dominé le podium. Françoise Rasoanirina s’est contentée de la sixième place en réalisant un chrono de 26’05’’. La première place est revenue à Carmie Prinsloo qui a enregistré un meilleur temps de 22’17’’. Nicole Louw et Prudence Sekgadiso en signant respectivement un temps de 22’51’ et de 22’57’. La Sud-Africaine Tyler Beling (23’08’’) termine au pied du podium suivie par la Swazi Khanisylie Hlatshwako (25’39’’). En dépit de ce résultat, c’est une étape importante dans la préparation   de cette pensionnaire de l’Académie nationale des Sports (ANS) d’Ampefiloha pour les Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien (CJSOI) du 20 au 28 avril à  Djibouti.

T.H

Midi Madagasikara13 partages

CISEF : Le report de l’élection réclamé

Les représentants des fonctionnaires sportifs samedi à Ampandrinomby (Photo Kelly).

Un nouveau rebondissement au niveau des fonctionnaires sportifs. Après deux élections annulées, la troisième prévue mercredi à l’ANS risque de créer de nouveau une scission.

A trois jours de cette assemblée générale élective du président du Comité Interministériel du sport d’entretien des fonctionnaires et des agents de l’Etat à l’Académie nationale des Sports (ANS) à Ampefiloha des voix se font entendre dans différents ministères. Ainsi certains fonctionnaires réclament le report du scrutin vu l’irrégularité de certains points dans son organisation. « Aucun statut ne régit le comité d’organisation de ce scrutin. Sans parler du non- respect de la loi 2017/715 qui doit faire appel à l’assemblée générale avant élection, l’organe suprême. Face à ces divers problèmes, nous trouvons que ce n’est pas encore le moment d’organiser cette élection. Nous demandons au ministère de la Jeunesse et des Sports de reporter ultérieurement l’élection », a fait savoir Luciano Razafimahefa, responsable du sport au sein du ministère de l’Environnement et porte-parole de ces fonctionnaires, face à la presse, samedi à Ampandrinomby.

106 électeurs. Ces fonctionnaires issus du ministère des Finances, du Sénat, du Ministère de l’Eau et de l’Energie et consorts ont fait part du fait qu’ils ont remarqué queles régions ont été lésées. « On se demande alors que c’est une association nationale ou seulement au niveau central, car pour le moment c’est l’affaire de la capitale », continue Luciano Razafimahefa. Pour eux, les fonctionnaires méritent un championnat digne de ce nom, non pas comme celui qui s’est déroulé à Toliara. Questionné sur ce cas, Falimanana Julien Juste, directeur du sport pour tous au sein du MJS et organisateur de l’élection insiste sur la tenue de l’élection.  « Quatre candidats, un du ministère de la Jeunesse et des Sports, un de  celui de l’Eau et de l’Energie, un du ministère de l’Education nationale et un du ministère de la Santé Publique sont en course à la présidence de cette association » a-t-il ajouté. Et lui  de continuer « Le code électoral et le statut sont déjà là ». 106 électeurs venant des collèges de techniciens, des représentants de chaque Ministère et le Club Sport santé sont les votants au sein de cette association. Seul le président sera élu et ce sera lui qui choisira son équipe. A l’allure où vont les choses, cette élection risque de ternir l’image des sportifs fonctionnaires. Histoire à suivre ………………

T.H

Midi Madagasikara13 partages

Double hausse et danger

Le temps passe vite. Très vite puisque dans  deux jours, ce sera déjà mars, le troisième mois de  l’année 2018.

Double hausse et danger

Un mois de mars qui risque, par ailleurs de ne  pas être bon pour  la population malgache  continuant  d’endurer les effets néfastes de la crise économique généralisée que le régime n’arrive toujours pas à combattre, malgré les promesses d’un lendemain meilleur qu’apportera l’Emergence 2030. En attendant, les  consommateurs vont encore devoir faire face à une inflation qui résultera  d’au  moins de deux facteurs. A commencer par une hausse possible des prix à la pompe du carburant, à la fin de ce mois de février. Faut-il en effet rappeler qu’après un blocage des prix opéré par le gouvernement, les négociations entre ce dernier et les pétroliers ont abouti sur un consensus  qui  consistera en une hausse progressive concertée des prix à la pompe. Le deuxième facteur qui mettra à mal le quotidien des citoyens  se trouve au niveau de la hausse de la facture de la Jirama. Applicable depuis janvier, cette révision des prix destinée à équilibrer les finances de la compagnie de production et de distribution d’énergie grève dangereusement la trésorerie de chaque foyer.  De nombreux abonnés de la Jirama constatent amèrement un doublement de leur facture. Et le mécontentement de la population  s’agrandit à cause des coupures incessantes qui ont eu lieu des derniers temps. Un mécontentement compréhensible de la part des usagers quand on sait que la hausse des  prix n’est pas accompagnée d’une amélioration des qualités de services.

Mais le plus grand danger qui se faufile derrière cette double hausse qui frappe deux secteurs importants que  sont le carburant et l’énergie est l’inflation généralisée qu’elle va provoquer. En effet, le carburant et l’énergie sont à la base du fonctionnement de l’industrie. Or  qui dit industrie, dit production des produits, notamment de première nécessité.  D’ailleurs les industriels craignent actuellement les effets néfastes de cette double hausse qui les rendront encore moins compétitives par rapport aux produits importés. Et une industrie non compétitive ne permettra pas au pays de devenir émergent.

R.Edmond.

L'express de Madagascar10 partages

Lois électorales – L’intérim du président prendrait fin au lendemain du second tour

Une partie de l’avant-projet de loi relative aux élections est connue. Le président candidat reprend ses fonctions au lendemain du second tour.

Un pan de voile se lève autour de la loi électorale. Une partie de l’avant-projet de loi organique relative à l’élection présidentielle serait connue. Un député a partagé, hier, des bribes d’informations, notamment les cinq premiers articles. Reprenant d’une manière générale les dispositions constitutionnelles, les détails concernant les modalités de démission du président candidat soulèvent les débats. « À partir du lendemain du premier tour, s’il n’est pas candidat au second tour et, dans tous les cas, à partir du lendemain du deuxième tour du scrutin, la démission devient caduque », stipule le projet de texte dans son article 2. L’intérim assuré par le président du Sénat prend donc  fin « dans tous les cas », au lendemain du second tour. Le président  de la République « reprend les attributions présidentielles qui lui sont conférées par la Constitution jusqu’à la date de la passation officielle du pouvoir avec son successeur (…) » précise l’article 2 de cet avant projet de loi organique. Il est par ailleurs précisé que la fin du mandat du président en exercice est le « 25 janvier de l’année considérée ».

Le débat sur la démission du président de la République en vertu de l’article 46 alinéa 2 de la Constitution a été lancé vers le mois d’août. L’idée de la tenue d’un référendum, visant la retouche de la Loi fondamentale a également été abordée.  Une éventualité qui a été calmée par le mini-remaniement du 17 octobre, plaçant  Harrison Randriarimanana au ministère auprès de la Présidence, en charge de l’Agriculture et de l’Elevage et nommant Rivo Rakotovao en tant que Sénateur. Ce dernier atteint rapidement le perchoir de la Chambre haute après le « retrait » d’Honoré Rakotomanana à la présidence du Sénat. Fidèle allié, Rivo Rakotovao, assure ainsi l’intérim du président de la République au cas où il se porterait candidat.

Long processus

L’amélioration de l’encadrement juridique du cycle électoral est un long processus. Après les consultations menées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), une commission de consultative a travaillé pendant trois mois pour consolider les avis. Remis au gouvernement au mois de juin, un comité interministériel de rédaction a pris le relais. Prévue être adoptée pendant la deuxième session ordinaire du Parlement, un nouveau processus de consultation a été menée par le Gouvernement de décembre 2017 à janvier  2018. Dans le respect des normes internationales en matière d’élection, il est impossible d’attendre la première session ordinaire du Parlement au mois de mai. Ainsi, les textes adoptés en Conseil des ministres seront soumis à l’examen des députés et des sénateurs à partir de ce jour. L’opinion publique suivra avec attention les débats autour des trois avant-projets de loi organique relative aux élections. Même avec un ordre du jour chargé, il est attendu que les membres de l’Assemblée nationale et du Sénat s’appliquent à l’examen de ces lois. Le facteur temps ne permet pas une éventuelle révision en cas de vote expéditive. Cinq projets de loi sur les onze votées lors de la dernière session ordinaire ont été jugée non conformes à la Constitution.

Andry Ralintsalama

Midi Madagasikara10 partages

Nouvel An vietnamien : Célébration haut en couleurs !

Lors de la célébration du Nouvel An vietnamien à l’Infinithé Ivandry. (photo : Kelly)

Le Nouvel An vietnamien, célébré à l’Infinithé Ivandry samedi dernier ! Haut en couleurs, le Têt Nguyen Dan est l’occasion pour les Vietnamiens de démontrer leur reconnaissance pour les réussites de l’année qui se termine et de tourner le regard vers l’arrivée du printemps avec optimisme. Familles et amis se réunissent autour d’un grand repas pour échanger des vœux de prospérité et de bonheur. La communauté vietnamienne malgache, avec le Consul Général honoraire du Vietnam à Madagascar Eric Ramiandrasoa Nazaraly, n’a pas manqué de célébrer ce Nouvel An lunaire, placé sous le signe du chien de Terre ou Mâu Tuât, samedi dernier autour d’un cocktail. Dans son discours, le Consul général honoraire a salué les étapes importantes franchies dans les relations bilatérales entre le Vietnam et Madagascar et souhaite   beaucoup de réussite aux  relations futures entre les deux pays. La célébration a été marquée par le partage du gâteau Têt.Mahetsaka

L'express de Madagascar9 partages

Coupe de la CAF – Fosa Juniors en déplacement à l’aller

Encore une fois, Fosa Juniors de Boeny sera en déplacement lors du match aller, pour le compte des seizièmes de finale de la Coupe de la CAF. Le vainqueur de la Coupe de Madagascar affrontera l’AS Port-Louis 2000. Il ira défier la formation mauricienne, le mercredi 7 mars, pour la première confrontation entre les deux clubs. Et une dizaine de jours plus tard, le dimanche 18 mars, les deux équipes se retrouveront au stade Alexandre Rabemananjara de Mahajanga.

Au stade précédent de la compétition, Fosa Juniors Boeny s’était déjà déplacé à l’occasion du match aller contre l’AFC Léopards, le dimanche 11 février. Les joueurs de Bob Kootwijk avaient alors ramené un résultat nul du Kenya (1-1). Et mercredi, le match retour s’était soldé sur un score nul et vierge (0-0). Grâce au but marqué à l’extérieur par Radokely, le champion du Boeny a ainsi décroché son ticket pour les seizièmes de finale de cette Coupe de la CAF. Si le club majungais réussit à passer l’obstacle ASPL, il atteindra alors la phase de groupes, ce qui serait remarquable pour sa toute première campagne internationale.

Haja Lucas Rakotondrazaka

News Mada8 partages

Echos du week-end : le folklorique mis en avant

Plusieurs spectacles ont animé la capitale le week-end dernier, entre autres « Les légendes du salegy » au palais des Sports, la clôture de la célébration du 70e anniversaire de l’Alliance française d’Antananarivo, le premier cabaret d’Olombelo Ricky… où la musique roots et folkorique était mise en avant.

Même malgré les intempéries qui ont fait des siennes vendredi dernier, les fans d’ Olombelo Ricky étaient présents au Piment Café à Behoririka. Comme à l’accoutumée, le grand artiste a su emmener son public dans son univers envoûtant, plein de bonnes vibrations et de la bonne musique. Ce qui a surtout marqué la soirée était la présentation de nouvelles compositions. En effet, il a annoncé la sortie de son nouvel album qui sera disponible dans les bacs, prochainement.

Jaojoby, grand maître de la scène

L’Alliance française d’ Antananarivo (AFT) a eu raison d’inviter Jaojoby pour animer la soirée de la clôture de la célébration de son 70e anniversaire, samedi dernier. Avec son groupe au grand complet, l’artiste a chauffé le hall de l’AFT. Accompagné de ses fils, qui sont tout aussi des grands musiciens, Jaojoby a interprété tous ses titres incontournables tels que «Alima», «Tia anao zaho»… qui poussaient le public à danser le salegy durant le spectacle. L’artiste a démontré de nouveau qu’il reste encore un grand maître de la scène, et surtout, le roi du salegy.

Chaudes retrouvailles avec les légendes du salegy

Ensuite,  les «légendes du salegy» ont donné un concert spectaculaire, hier au palais des Sports et de la culture de Mahamasina. Jaojoby, Mily Clément, Grand maître Tianjama, Din Rotsaka et Ninie Donia ont mis le paquet. Objectif atteint donc, que ce soit pour les organisateurs, les artistes ou le public. La salle était quasiment remplie. Les artistes s’amusaient sur scène, et les spectateurs étaient ravis d’entendre de nouveau tous leurs anciens tubes. Les retrouvailles étaient chaudes. De plus, si le public cible était au début les anciens nostalgiques des années 80 et 90, les jeunes étaient aussi présents pour leur soutenir, et surtout pour écouter les origines et les «vrais» rythmes salegy.

Holy Danielle

 

L'express de Madagascar8 partages

Initiative environnementale – La maison « Nofy Maitso » ouvre ses portes

Zéro déchet et zéro gaspillage. Tel est le but de la création de « Nofy Maitso » ou « Maison verte ». Les associations Green N Kool, 2HY Faire Lien, Réseau Climat Océan Indien (RCOI) et Tantsary se sont pour partager leur rêve et leur ambition, dans la protection de l’environnement. Une porte ouverte s’est tenue samedi, pour l’inauguration de « Nofy Maitso » à Antaninandro.  « Nous n’avons pas de siège avant alors que bon nombre de personnes l’ont demandé. Nous avons pensé à mettre en place ce siège afin d’accueillir les adultes et les enfants dans différents ateliers que nous organisons », affirme Joyce Pamela Stéphanie Rasolomanantsoa, responsable communication de Green N Kool. Pour Green N Kool, des ateliers de recyclage seront à la portée de tous.  » Nous voudrions initier les gens à recycler les choses qu’ils ont dans leur foyer. Par exemple, on peut construire beaucoup de chose à partir des bouteilles en plastique comme des pots de fleurs ou des balais. Notre but est de réduire les ordures éparpillées « , ajoute-t-elle.

Le RCOI propose un atelier d’Eco Sakafo. « L’éco Sakafo est une façon de cuisiner en favorisant les plats crus comme les soupes froides, les rouleaux de printemps, les salades et les gâteaux, sans cuisson avec la dimension d’utiliser des solutions durables, comme le charbon vert, l’éthanol, le « fatana mitsitsy avec du charbon vert ». Aujourd’hui, on est en train de faire des brochettes de légumes et fruits et des boulettes de pois bambara ou « Voanjobory ». Les gens peuvent tester et expérimenter, explique Jay Ralitera, co-fondatrice et présidente du RCOI.

La sensibilisation de la population à la protection de l’environnement et à l’amélioration des conditions environnementales  reste le but commun de ces associations. Rohy Faire Lien apporte sa contribution dans la sensibilisation aux fokontany et dans les établissements scolaires. « Nous avons mis sur pied trois projets qui mettent en exergue le développement humain  à l’aide des actions alternatives. Par exemple  le projet « Transformer la cité », vise la cohésion entre voisins qui cherchent ensemble, le moyen d’améliorer les ruelles et colorer les mûrs de leur fokontany », souligne Saholy Ramanitra, secrétaire adjointe de 2HY Faire Lien.

Mamisoa Antonia

 

L'express de Madagascar8 partages

ESPA Vontovorona – Un concours des projets porteurs organisé

Les étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo ont démontré à quel point leur recherche peut répondre au besoin quotidien de la population et au développement du pays. Ces futurs ingénieurs l’ont démontré à travers leurs projets lors du concours organisé par le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures, jeudi à Vontovorona. Le projet du duo Henintsoa Ranaivojaona et Ny Avo Ortega a remporté le premier prix de 3 millions ariary remis par le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison.

Ce projet porte sur la création d’un prototype de traqueur solaire qui consiste à optimiser l’exploitation de l’énergie solaire par l’utilisation de panneaux non statiques qui suivent le mouvement du soleil. Les deuxième et troisième projets consistent  à la transformation des matières plastiques et des micro algues en biocarburant. Les initiateurs ont reçu respectivement  1 500 000 ariary et 1 000 000 ariary.

Par ailleurs, deux projets sur la production de biogaz et sur la transformation de matières plastiques en biocarburant seront accompagnés par le ministère pour leur mise en œuvre effective

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara7 partages

Jeux de la CJSOI : Une édition tous les quatre ans après 2021

Les 11es Jeux de la CJSOI se dérouleront du 20 au 28 avril à Djibouti. Deux mois avant les jeux, les experts se sont réunis aux Comores.  Madagascar,  La Réunion,  Maurice,  les Seychelles,  et Mayotte y ont participé avec  les Comores, pays hôtes.  On a décidé que les jeux se dérouleront tous les quatre ans après 2021 et non plus  deux  comme ce fut le cas actuellement. Les Jeux se tiendront entre deux  Jeux des Iles. Un concours en vue de déterminer l’hymne des Jeux aux 12es Jeux en 2021 sera lancé.

T.H

Madagate7 partages

Tsilavina Ralaindimby, mon ami, mon frère est définitivement parti

News Mada5 partages

Us et coutumes : c’est la rumeur qui le dit

Ils sont partout, on se demande ce qu’ils font, le téléphone portable à la main ou souvent collé à l’oreille. La rumeur dit que chaque fois qu’ils sont à un carrefour, ils créent des embouteillages. On dit aussi que ces agents n’on pas passé leur permis de conduire ce qui expliquerait, en partie, les bouchons de la capitale. C’est oublier qu’au volant, il y a beaucoup de monde qui n’a pas passé son permis de conduire. Ah non, la rumeur dit que désormais les permis de complaisance n’existent plus.

Vrai, pas vrai… La bonne question est la suivante : croyez-vous aux rumeurs ?

 

News Mada4 partages

205 GTI Madagascar : nanatanteraka fihaonambe ny mpikambana

Mbola maro ny tia 205 GTI, ary mbola maro ity fiara ity no voataiza tsara. Filaharana niala teo Mahamasina ary nihazo an’Ambohimalaza, toerana nentina nifampiarahabana tratry ny taona, sy nanehoana firaisankina teo amin’ireo mpitia ny fiarakodia 205 GTI, ny asabotsy teo.

Miorina ara-dalana efa ho sivy taona ny fikambanana ka ny asabotsy teo no nanamarihan’izy ireo ny hetsika voalohany amin’ity taona izay hanao tohivakana raha ny vinavinan’ny birao mpitantana vaovao, izay lany ny 4 Novambra 2017 lasa teo. Vory lanona ireo mpankafy ity fiara izay manana ny lazany ary mahenika ny taona rehetra mihitsy raha ny eto Madagasikara manokana. Teny Mahamasina no nifamotoana ny rehetra izay nanao caravane nitanjozotra hiazo ny tobin’ny frere capucin Ambohimalaza, izay toerana voafaritry ny fikambanana hanaovana ny fety. “Manodidina ny 110 eo ny isan’ny mpikambana izay tsy mitsaha-mitombo hatreto. Ny vina ho an’ny taona vaovao, ny hisian’ny hetsika maro amin’ny endriny miavaka hatrany mba hanamafisana ny firaisan-tsaina sy fo ho an’ireo samy mpikambana ary koa mba hanamarihana fa mijoro sy velona ary miray hina hatrany izy ireo”, hoy ny filohan’ny fikambanana Rasamoely Rado. Mafy orina ny mpitia 205 GTI eto Madagasikara izay nahazoan’ny tsirairay fahafinaretana tao anaty fifampizarana traikefa, fifaliana.

Yves S.

 

Midi Madagasikara4 partages

Sakoroka tao Tanambao V : Olona valo nosamborina, fito nahazo “MD” ka vehivavy ny roa

Niitatra ilay raharaha fandroahana olona tao Tanambao V, ny sabotsy nataon’ny kaominin’i Toamasina. Taorian’ny sakoroka izay nisiana ady totohondry mihitsy noho ny tsy faneken’ireo fianakaviana nesorina, izay ambaran’izy ireo ho tsy rariny noho ireo antontan-taratasy ara-dalana teo am-palen-tanany, dia nitohy ny alahady ny raharaha tamin’ny fisamborana ireo olona notondroin’ny lefitra voalohana sy ny mpanolotsain’ny ben’ny tanana, fa nahatonga ny sakana ka naharatrana polisy niaro ireto ekipan’ny kaominina. Olona valo no nanaovana sarika am-pandriana ny alahady io noho ny fitorian’ny kaominina sy ny baiko midin’ny ben’ny tanana tamin’ny fisamborana azy ireo. Haingam-pandeha noho izany ny fakana am-bavany ireto olona valo ireto noho ny baiko naidin’ny tonia mpampanoa lalana tamin’ny polisy, ny alatsinainy tolakandro dia nakarina teo anivon’ny fampanoavana ny raharaha, ko araka ny didy noraisin’ny tonia mpampanoa lalana nisahana ny raharaha, dia nampiditra am-ponja ny olona fito izay vehivavy ny roa, iray hafa kosa nahazo fahafahana vonji maika. Tamin’ireo olona fito nohazonina am-ponja vonji maika ireo anefa dia ny efatra fianakavian’ny filohan’ny mpanolotsain’ny tanana noho ilay olona nesorina tao amin’ny tranony mbola fianakaviany ihany koa. Noho izao raharaha izao izany, dia mitohy ny “ady” eo amin’ity filohan’ny mpanolotsain’ny tanana sy ny ekipan’ny ben’ny tanana ity. Ny dingana manaraka izany izao, dia ny fitsarana ny raharaha nitorian’ity filohan’ny mpanolotsaina ity ny teti-bolan’ny kaominin’i Toamasina teny amin’ny fitsarana misahana ny ady atao amin’ny fanjakana, izay mbola mihantona ny fampiasana azy raha araky ny lalana noho io fitoriana io, noho izy ity natao amboletra ny fandaniana azy, sy natao kitoatoa ny fomba niantsoana ny mpivory nanapaka azy.

Malala Didier

News Mada2 partages

Filohan’ny Tetezamita, Rajoelina : «atsaharo ny fifanenjehana sy fitsikerana… »

 Lahateny tsotra ary mazava mizotra ho any amin’ny fitoniana.  Fanehoan-kevitra faharoa nataon’ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina ny niantsoany ny tokony hijerena ny fampandrosoana.

« Ajanony ny fifanenjehana  sy ny fitsikerana befahatany.  Aleo banjinina ny ho avy sy ny  fampandrosoana ny firenena. Fotoan’ny fampandrosoana izao fa tsy ho amin’ny fifankahalana. Tsy mety ny mandainga ary  mamitaka na mangalatra”, hoy ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina Andry teny Ambohimangakely, ny asabotsy  teo. Nifampiarahaba noho ny taona vaovao amin’ireo mpiara-dia aminy ny  tenany tamin’io fotoana io. Notsiahiviny tamin’izany fa lany andro amin’ny fifanaratsiana sy ny fifankahalana ny mpanao politika sy ny mpitondra.  “Tokony holanina amin’ny fikaroham-bahaolana ny  fotoana rehetra” , hoy ihany izy. Nanteriny fa ho gisitra hatrany ny firenena sy ny   vahoaka malagasy  raha tsy miova ny fomba fitantanana hatramin’izay ka hatramin’izao. “Na  hatrany amin’ny taona 2030 na 2040 aza izany, tsy handroso  isikaNa mety na tsy mety, miezaka ny hijanona sy hifikitra eo amin’ny fitondrana ”, hoy ny mpanorina ny Mapar.  Nohitsiny fa ilaina ny fanovana  izany rehetra izany mba hahasoa ny firenena sy ny vahoaka.

Nahatonga ny mpomba an’ny fitondrana niaka-pofona…

Fisehoana faharoa ho an’ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina izao taorian’ilay valandresaka tetsy amin’ny Arena, Alarobia ny  herinandro teo.  Nahatonga ireo mpomba an’ny fitondrana niaka-pofona  sy nitsikera ny mpanorina ny TGV izany ary izao  nitondrany  valin-kafatra izao  ny amin’ny tokony hijerena ny firenena sy ny  vahoaka, fa tsy ho  lany andro amin’ny  tahaka  izany.

Tsiahivina fa maherin’ny 2 500  ireo nasaina tamin’izao hetsika sy fifampiarahabana izao. Nahitana mpanao politika sy mpandraharaha.  Depiote sy loholona ary  ben’ny Tanàna. Ireo mpanakanto marobe sy ny olon-tsotra…

Randria 

 

News Mada2 partages

Fikarohana solitany ambany ranomasina : nankinina amin’ny Omnis ny fiaraha-miasa amin’ny BP

Toy ny hafa rehetra, manao ny adidiny amin’ny famelomana aina ny zavaboahary ny Omnis  (Office des mines et des industries stratégiques) ny faran’ny herinandro lasa teo, amin’ny alalan’ny fambolen-kazo eny Ampangabe. Nandritra io fotoana io, nitondran’ny minisitry ny Harena an-kibon’ny tany sy solitany, Zafilahy Ying Vah, fanazavana momba ny fifanarahana eo amin’ny orinasa britanika, British petroleum (BP) sy i Madagasikara. Fifanarahana vita sonia ny 23 novambra 2017, hanaovana fikarohana sy fitrandrahana solitany ambany ranomasina eto amin’ny Nosy.

Indostria matanjaka ny BP, mampiasa vola amina miliara dolara maro maneran-tany eo amin’ny fitrandrahana solitany. Koa satria volabe ny hoenti-miasa, tsy maintsy misy antana-tohatra maro hahatongavana amin’izany mba tsy hahavery fotsiny ny vola. Koa ny Omnis ny miandraikitra ny anjaran’i Madagasikara amin’izay fiaraha-miasa amin’ny BP izay. Ny dingana atao amin’izao fotoana izao, ny fikarohana any amin’ny fari-dranomasina andrefan’ny Nosy, mandritra ny valo taona. « Mila azo antoka aloha ny vokatry ny fikarohana izay vao mandeha ny dingana manaraka, ny fitrandrahana ho an’ireny orinasa mampiasa volabe ireny », hoy ny minisitra Zafilahy Ying Vah.

Niverenan’ny minisitra ny fanazavana ny vokatra volamena eto amintsika, nanambarany fa hatramin’ny taona 1960, ny taona 2017 no nahazoana fanambarana vokatra be indrindra : 2.833 kg. « Raha tamin’ny 2008, ohatra, 50 kg ; 2009, 41 kg. Mbola kely izany 2.833 kg izany fa manao ezaka isika hampitomboana azy. Marihina fa saika avy amin’ny mpitrandraka madinika avokoa ireo », hoy ny minisitra. Sehatra sarotra ny harena an-kibon’ny tany, iray anisan’ny ampiasam-bola be indrindra maneran-tany, nefa ela na lavitra ezaka vao tena hahitam-bokatra.

R.Mathieu

News Mada2 partages

Sorakanto : les journalistes culturels à l’unisson

Samedi dernier, l’association Sorakanto a effectué sa présentation de vœux de nouvel an au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina. Composée spécialement de journalistes culturelles, elle a pour mission de valoriser la culture malgache et surtout d’informer la masse de tous les projets artistiques qui se trament au pays et même à l’étranger.

La présentation de vœux a débuté par une grande réunion durant la matinée. Présidée par Faly Miarantsoa Randria, elle a pour objectif cette année d’agrandir le réseau en ajoutant des nouveaux membres, et surtout de réactualiser la liste des adhérents.

Durant l’après-midi, les membres de l’association ont commencé à chauffer la scène et la piste. «Cette journée servira aussi à tisser les liens entre nous, de démontrer notre solidarité, même si chaque membre travaille dans une société en concurrence», a précisé, le président de l’association.

Holy Danielle

 

L'express de Madagascar1 partages

Entrepreneuriat – La formalisation reste un facteur de blocage

Progression. N’importe quel chef d’entreprise garde cette notion en tête pour faire évoluer sa propre société. C’est dans cette même optique que s’est tenu, samedi, le lancement officiel de l’année d’activité du Syndicat patronal Malgache (SPAM).Outre les recherches de financement, l’intégration d’une société nouvellement crée dans le secteur formel constitue largement une des principales raison du ralentissement ou du blocage du développement de cette société. Ainsi, dans une tentative de résolution de cette problématique, le SPAM a initié une série de formation afin de venir en appui aux entrepreneurs malgache de tout bord désireux de développer leurs activités. Pour ce faire, le syndicat a conclu des accords de partenariat avec quelques centres de formation à l’instar de l’université d’Antananarivo, l’Institut Supérieur de Technologie, et tout récemment le centre d’excellence en entrepreneuriat de l’Institut Supérieur de la Communication, des Affaires et du Management.« Fédérant, pour le moment, une centaine d’entrepreneurs malgaches issus de tous les domaines d’activité possible, le syndicat a déjà effectué des formations en matière de ressources humaines de fiscalité et aujourd’hui par rapport à la bonne compréhension de la nouvelle loi de finance. Ceci devrait concrètement motivé les membres à se formaliser tout en développant leurs activités » souligne NirihajaRatsimbaharimanantsoa, président du SPAM.

Pérennisation

Des petits quincaillers, en passant par les coopératives de transport, jusqu’à la grande société d’alimentation, la professionnalisation et la formalisation des activités sont toujours de mise pour espérer pérenniser ces dernières. Ainsi, afin d’arriver à un renforcement de capacité concrète par rapport au volet de la formalisation, une formation ainsi qu’une autre signature de convention de partenariat a été effectué, le jour même, avec la direction générale des impôts. Cette dernière qui a particulièrement mis l’accent sur les procédures de déclaration en ligne pour chacun des membres du SPAM. De ces partenariats, le syndicat ambitionne de contribuer à sa manière au développement de chacune des entreprises dirigé par ses membres« Nous insistons toujours sur ces formations ainsi que ces collaborations afin de mettre en place un environnement qui permettra aux membres du syndicat de pouvoir progresser dans une ligne de conduite formelle » conclu le président du SPAM.

Harilalaina Rakotobe

 

 

L'express de Madagascar1 partages

Natation – Championnat de Madagascar – Baritiana Mathieu réalise un doublé

Quatre meilleures performances ont été enregistrées durant le championnat national sur petit bassin de ce week-end. Aucun record n’a été pourtant pas battu.

 Record de participation. Les championnats nationaux de natation sur bassin de 25m, ce week-end à la piscine de l’Esca à Antanimena, a vu la participation de trois cent quarante huit nageurs venant des quatre ligues. Outre les licenciés, des  poussins aux seniors, les masters et les paralympiques étaient aussi en lice. Aucun record national n’a été dépassé.

En revanche quatre meilleures performances ont été actualisées, dont deux sont l’œuvre du poussin du club Managing, Baritiana Mathieu Andriampenomanana. Cette petite star montante de la natation malgache a amélioré le meilleur temps national au 200 m nage libre. Il a actualisé l’ancien chrono de son grand frère, Mamihaja Nathan Andriampenomanana, également du Managing, de 2’37’’38 contre  2’4’’91, réalisé en avril 2017 à Mahajanga. Hier Baritiana Mathieu a actualisé son propre meilleur temps au 400m nage libre, 5’27’’00 contre 5’55’’77 en avril de l’an passé.

Chez les minimes filles, Tendrinavalona Idealy de Cosra du Vakinankaratra a amélioré le meilleur temps des 50m dos, de 32’’46 contre celui d’Antsa Rabejaona de Managing, 32’’67. Quant à la quatrième performance, elle est l’œuvre d’Andriamparany Ralibera Toky de Cosbani en 400m nage libre. Il a bouclé la distance en 4’31’’72 contre l’ancien meilleur temps de Ranto Mampionona Ratsimiseta de Dobarano (4’32’’74).

À l’issue de ce championnat, l’équipe de la direction technique fera le décompte de points des nageurs de la catégorie benjamine afin de sortir un nouveau classement national. Baritiana Mathieu Andriampenomanana occupe la tête du classement chez les garçons après le test au 800m nage libre, lors de l’ouverture de la saison, le 17 janvier, tandis que Naomy Alimalala Gervois de Saint Gabriel de Boeny a la première place chez les filles.

Un quadruplé

Un championnat destiné aux nageurs paralympiques en déficience physique s’est déroulé en marge de ce sommet sur petit bassin. Une seule course, celle des 50m nage libre catégorie S9, était au programme, hier après-midi. Le titre est revenu à Mahefa Randrianarivelojaona d’Analamanga (41’’38). Il est suivi de deux nageurs de Boeny, Nomenjanahary Rakoto (48’’95) et Fiacre Dyan Antenaina (49’’63).

Deux styles de nages ont été aussi dédiés aux masters et le club Managing a réalisé un quadruplé en 50m brasse. Tino Razafindrafidy dans la catégorie des -30 ans a effectué le meilleur temps (38’’28), tandis que Lala Patrick Rasolofomanana du même club a fini premier dans la catégorie des 40-49 ans (46’15) et Naivo Razafindrafidy chez les -60 ans (39’’76).

Du côté des masters dames, la nageuse de Managing, Rojo Rakotonindrainy, a terminé première (44’’75) chez les -30 ans. Le club CRJS d’Atsinanana a, pour sa part, remporté deux titres, signés par Holy Tiana Rasolomalala (1’07’’14) pour la catégorie des 31-39 ans et celui des -60 ans a été ravi par Olga Andrianarijaona (59’’43).

Stage en Chine

Les vingt-trois présélectionnés pour le stage de haut niveau de quatre mois en Chine, seront en regroupement du 15 mars au 15 avril. Ce stage servira également de sélection finale des dix-huit retenus qui feront le voyage en terre chinoise de début mai à fin août. L’équipe nationale sera accompagnée par le directeur technique national et un entraineur national.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar1 partages

Ny Renivola, ny Zanabola, ny Famerimbola

Ny heloka ibabohana, hono, mody rariny. Indray mandeha manta vary, hono, tsy handevin-tsotrobe. Raha lasa, hono, ny mamba dia misosoka ny voay. Fa raha voaray ny fibebahana, toa tsy nasian-teny loatra kosa ny heloka niavian’ny fanafintohinana ?

Ra-Malagasy mantsy maro ririnin-dasa tsy tsaroany. Adinony sahady ny nitranga tamin’ny 2009 sy ny fe-potoana nisian’ny Tetezamita. Ilay nolazaina hoe «Tolona sy Demokrasia» dia fanonganam-panjakana fotsiny ihany.

Ny demokrasia nampanantenaina ireo «vahoaka», fanaon’ny mpanao politika kilalao sy fitaovana eo amin’ny kianjan’ny 13 mey (na tamin’ny 1972, na tamin’ny 1991, na tamin’ny 2002, na tamin’ny 2009), niafara tamin’ny famoromporonana ny FIS. Isan’ny laharam-pahamehana nahatafaverina an’i Madagasikara anivon’ny fiakaviamben’izao tontolo izao moa ny nanafoanana avy hatrany ireny polisim-panamborana ireny, vao tapitra ny Tetezamita.

Isika samy mahalala, fa izy tompony no andrasana hitanisa ireny heloka ireny : miaramila tsotra, mba tsy ilazana hoe vatantainy, nanompa sy nanevateva Jeneraly ; manam-boninahitra (voninahitra inona sy ahoana ?) nandray tamin’ny vozon’akanjony ny Lehiben’ny Fiangonana FJKM ; Radiom-pirenena nodorana ka, ankoatra ny fitaovana, fongana, may kila ny horonam-peo izay lafin-tantara ; trano fivarotana maro tao Ankorondrano sy teny Ankadimbahoaka norobana ; ny Radio MBS teny Andohatapenaka nodorana ; olona ampolony notaomina hanitsaka «zone rouge», nosangiana ratsy hanani-dapa, nentina natao sorona, tetsy Ambohitsorohitra ; halatra harem-pirenena tsy toko tsy forohana, tamin’ny fanondranana antsokosoko andramena sy volamena…

Misy faharavana tsy voatamby vola amin-karena tena vokatr’ireny fihetsika tamin’ny 2009 ireny : ny fahalovana ara-panahy, ny fahasimban’ny toe-tsaina, ny fiheverana ara-bakiteny fa tsy maty na manota aza. Dia samy nanao izay danin’ny kibony. Tantely afa-drakotra avokoa na ny ala, na ny fadin-tseranana, ka izay nanaja-tena indray no nanenina. Loza mihantona ho an’ny fiaraha-monina malagasy izany toe-tsaina latsaka an-kady izany.

Ny heloka ratsy indrindra vitan’ny mpanao politika dia ny mampandrorona ny toe-tsain’ny firenena iray. Taranaka firifiry aty aoriana indray mantsy vao mety ho tafarina izany. Roanjato taona isika nitanisa hatrany ny anaran’Andrianampoinimerina, izay niamboho ny taona 1810. Misy antony izany : Fahendrena no tsangambaton’ny Fanjakany.

Raha misy fibebahana, nisy heloka natao, nisy olona meloka. Iza avy koa ireo mpiray tsikombakomba ? Aiza ireo mpanararaotra efa ampolotaona maro, mpamosavy malemy mpandrehitr’afo, mpiravaka ny vanginy ary mpanoro vohana ny tompony ? Ireny hoe «tolona», «tolona» ireny, mantsy, rotaka fotsiny izao.

Raha io kianjan’ny 13 mey io, tranon-takatra fidiram-borondolo, ka simbain’ny olon-dratsy ny olon-tsy vanona. Ilo mby ankandrin’ny sasany ary tsy rano raraka an-tany ho an’ny rehetra : 1972, 1991, 2002 sy 2009. Dia izao Madagasikara mahantra izao. Dia izao Malagasy mitsanga-menatra sy voatondro molotra izao. Kabary ihany ny fibebahana fa avereno ny volam-bahoaka, aloavy ny trosam-pirenena : renivola, zanabola, famerimbola.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

 

News Mada0 partages

Fanabeazana : miara-miasa ny Jica sy ny ONG Pratham

Nanao atrikasa niarahana ny Jica sy ny ONG Pratham avy any India, ny herinandro lasa teo, teny Antaninarenina ho fanatsarana ny fanabeazana eto amintsika. Manana ny lazany maneran-tany ny ONG Pratham amin’ny fampiroboroboana ny fanabeazana. “Naka traikefa avy aminy ny Jica hoentina hanatsarana ny fandaharanasany Fanabeazana ho an’ny rehetra”, hoy ny masoivohon’i Japana eto amintsika, Ichiro Ogasawara. Anisan’ny firenena iray amin’ny enina aty Afrika misitraka izany amin’ny alalan’ny tantsoroka amin’ny fitantanana ny sekoly na Tafita i Madagasikara.

Niompana tamin’ny lohahevitra roa ny diniky ny roa tonta nandritra ny hateloana. Asa miaraka ho fanatsarana ny fampianarana ka mampandray anjara ny eny ifotony amin’ny fitantanana. Hampitomboana ny fifehezan’ny mpianatra ny taranja kajy sy ny fahaizana mamaky teny sy manoratra. Nialoha ny dinidinika, nitsidika ny fampiharana ny tetikasa Tafita tany amin’ny Cisco Avaradrano ny mpivory. Nanatrika ny fivoriana teto amintsika koa ny solontena avy any Niger, Senégal ary Burkina Fano.

Vonjy A.        

News Mada0 partages

Varotra ivelany : tsy miharatsy ny kalitaon’ny letisia

Manodidina ny 100.000 t isan-taona ny letisia vokatra eto Madagasikara ary aondrana any ivelany ny 15-20%. Tsy mitsahatra mihena ny aondrana tato ho ato, sady miharatsy koa ny hatsarany.

Notombanana 22.000 t ny vokatra letisia naondran’i Madagasikara ny taona 2016 saingy 18.000 t ihany ny vita. Ho an’ny taona 2017, manodidina ny 16.000 t ny naondrana raha 17.000 t ny novinavinaina.

Voalaza fa miharatsy koa ny kalitaon’ny vokatra ka voatery mitombo ny sivana ataon’ireo orinasa mpanafatra any ivelany. Voakasik’izany avokoa ny letisia avy aty Madagasikara sy avy atsy Afrika Atsimo, firenena anisan’ny mpifaninana amintsika.

Anisan’ny mahatonga izany ny tsy fahampiana sy ny fahataran’ny orana ho an’ny taona 2017, vokatry ny fiovaovan’ny toetr’andro. Vanim-potoana tena ilain’ny letisia ny manomboka ny volana jolay hatramin’ny novambra, nefa fotoana mangatsiaka sy maintany. Tara rahateo ny fahatongavan’ny orana ny taona 2017.

Mora vidy

Etsy ankilany, mora vidy ny letisia avy aty Madagasikara, miohatra amin’ny firenen-kafa. Manodidina ny 2 hatramin’ny 3 euros ny kilao any Eoropa raha 6 hatramin’ny 7 euros ny avy any Maorisy sy La Réunion. Amidy hatramin’ny 1,8 euros/kg mihitsy aza any Frantsa amin’ny fotoana mahamaro ny vokatra mpifaninana hafa.

Anisan’ny karazana letisia ankafizin’ny mpanjifa eoropeanina ny Red Mac Lean avy atsy Afrika Atsimo. Hany ka vidin’izy ireo lafo, avo roa heny (4-6 euros/kg) miohatra amin’ny letisia malagasy, ary tonga hatrany amin’ny 8 euros/kg mihitsy aza.

Manampy an’i Frantsa, firenen-kafa mandray ny letisia avy aty Madagasikara ny any Alemaina, Belzika ary Pays-Bas.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Aeroport d’Ivato Prise de dispositions après la montée des eaux

L’eau a envahi le terminal de l’arrivée internationale de l’aéroport d’Ivato durant la nuit du 24 au 25 février dernier en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues vers 21 h 30. Ce qui a provoqué l’inondation des toilettes situées dans le sous-sol et la montée des eaux dans le terminal de l’arrivée internationale. Les responsables auprès de Ravinala Airports ont rassuré hier que la situation est revenue à la normale. Des précautions ont été prises pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise.

Désagrément à l’aéroport d’Ivato. « Les gros problèmes ont commencé à 23 h 30. Toute l’équipe de Ravinala Airports était sur place vers 1 h et la situation a pu être maîtrisée vers 6 h », a expliqué Jean Luc Meyts, directeur des exploitations et de la maintenance de Ravinala Airports. Il tient également l’intérim de la direction générale du consortium après le départ de Vincent Devauchelle, l’ancien Directeur général.

Travaux d’assainissement

D’après les responsables au niveau de Ravinala Airports, l’incident a été causé par des travaux menés dans le nouveau terminal encore en construction et l’actuel terminal. Il s’agit notamment de la refonte du réseau d’assainissement dans l’aéroport. L’entrée des eaux a toutefois engendré des désagréments auprès des passagers présents dans le terminal à ce moment là.

« Nous faisons une refonte complète du réseau d’assainissement qui part depuis le fret vers la nouvelle station d’épuration d’eau se trouvant à côté du terminal. Pour cela, il faut modifier complètement le circuit. Et pour couper le circuit, il faut couper certaines parties du réseau d’eau », a avancé  Jean Luc Meyts. Et lui de poursuivre que, « Nous avons mis quatre pompes à l’extérieur pour combler ces circuits. Malheureusement, compte tenu des pluies qui sont tombées, les quatre pompes n’ont pas réussi à collecter l’eau proprement et correctement. L’eau est partie pour une partie à l’extérieur. C’est ce qui a provoqué l’inondation des toilettes internationales – arrivée et départ –  qui se trouvent au sous-sol ».

Le caniveau saturé

Pour ce qui est de l’entrée des eaux dans le terminal, le responsable au niveau de l’aéroport d’avancer que, « Cela est due à la saturation du caniveau qui n’a pas tenu la charge suite au déversement des eaux venant du parking des avions qui va en pente vers le terminal ». Une situation qui a provoqué l’entrée des eaux d’une hauteur de 3 à 4 cm. « Ce qui n’a pas causé beaucoup de dégâts au niveau des passagers, mais cela a été extrêmement désagréable et a surtout altéré l’image du consortium », indique-t-on au niveau de Ravinala Airports.

Les responsables auprès du consortium ont également précisé que l’incident n’a pas perturbé le traitement des passagers à l’aéroport. « Il y avait quatre avions au moment où l’incident est survenu. L’avion d’Air France est parti avec 20 minutes de retard mais cela n’a rien à voir avec les eaux. Celui d’Air Mauritius est parti avec 5 minutes d’avance. L’avion de Kenya Airways est arrivé avec 1 h 30 de retard et est reparti avec 50 minutes de retard. Celui d’Air Madagascar est arrivé dans la nuit et n’est pas reparti », a enchaîné Jean Luc Meyts.

Précautions

Des travaux d’urgence ont été menés au niveau de l’aéroport pour éviter la répétition d’une telle situation.

En outre, des travaux qui permettront de régler ce problème d’une manière définitive sont effectués au niveau du tarmac et de la partie extérieur vers le fret. D’après Jean Luc Meyts,  « Nous sommes en train d’agrandir le caniveau, en multipliant sa capacité par six. Ce qui permettra de supporter les grosses pluies tropicales ». La durée de ces travaux est prévue pour deux mois et demi. C’est-à-dire, jusqu’à la fin de la période des pluies.

Riana R.

 

News Mada0 partages

MPTDN : le « Numérique pour tous » se concrétise

Les travaux de rénovation du bureau de la Paositra malagasy à Behenjy sont achevés. L’équipe du ministère de la Poste, des télécommunications et du développement numérique,  (MPTDN) menée par le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy a procédé à son inauguration, samedi dernier.

Cette rénovation entre dans le cadre du projet présidentiel « Numérique pour tous », mené par ce département dans plusieurs régions du pays.

« Cette commune de la région Vakinankaratra a su mettre en avant son potentiel, notamment la production du foie gras et connaît une importante croissance ces dernières années. La rénovation du bureau de la Poste dans cette localité va dans ce sens », a avancé Neypatraiky Rakotomamonjy. Outre les travaux de rénovation du bureau de Behenjy, l’infrastructure a été modernisée suivant le progrès de la nouvelle technologie. Les habitants de Behenjy peuvent en effet avoir accès à l’internet à travers la mise en place d’un Tic-Bus.

Neypatraiky Rakotomamonjy a également touché mot sur la tenue des élections cette année. « La session extraordinaire pour l’adoption du nouveau code électoral débutera le 26 février prochain. (Ndlr : ce jour) », a-t-il rappelé.

R.R.

News Mada0 partages

Basikety – «Amboaran’ny filoha 2018» : misongadina ny ekipan’Analamanga

Samy nivoaka ho mpandresy avokoa ireo ekipa avy amin’ny ligin’Analamanga, teo amin’ny andro voalohany amin’ny fifanintsanana, hiadiana ny «Amboaran’ny filoha», taranja basikety ho an’ny faritra afovoany. Fihaonana, tanterahina any Toamasinia. Anisan’izany, ny Cospn izay nanamontsana ny FBBC Analanjirofo, tamin’ny isa mavesatra 119 no ho 27, ho an’ny sokajy «B». Tsy nahitan’ny mpijery fahafinaretana ny fihaonan’ny roa tonta satria nanjaka tokana, ny mpilalaon’ny polisy, tamin’ireo tapa-potoana efatra nilalaovana. Zara raha nahafaty baolina, tamin’ireo 10 mn inefatra nilalaovana, ry zareo FBBC.

Adin’ny samy Analamanga kosa ny lalao ho an’ny vondrona «A», nifandonan’ny MB2 All sy ny AMBB. Nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa, 69 no ho 45, ny MB2 All izay nanantombo teo amin’ny fahaiza-manaony.

Tetsy ankilany, resin’ny DBC Analamanga, tamin’ny isa 66 no ho 34 ihany koa ny HKML Atsinanana.

Tsiahivina, fa hiatrika ny “play-off”, hatao any Toliara ny ekipa roa voalohany amin’ity. Ho an’ny faritra andrefana, hisolotena azy ireo ny ASB Itasy, izay nandresy ny Cnaps Sport, tamin’ny isa, 108 no ho 91, teo amin’ny famaranana, ny asabotsy lasa teo, tany Arivonimamo.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Soavita : vita tsara ny kianja

Nakotrokotroka ny fandraisan’ny kianjan’i Soavita ny fifanintsanana hiadiana ny amboaran’ny filoha, taranja basikety ho an’ny faritra afovoany. Fihaonana nanomboka ny asabotsy 24 febroary lasa teo ary haharitra hatramin’ny 4 marsa, ho avy izao. Marihina fa vao avy nasiam-panamboarana sy fanatsarana taorian’ny fahasimbana nateraky ny fandalovan’ny rivo-doza Ava, ka naharava ny antsasa-manilan’ny kianja, ny fiandohan’ity taona 2018  ity, ny kianja mitafon’i Soavita.

Nambaran-dRakotonirina Toto Jean Marc, filohan’ny ligin’Atsinanana, tamin’ny mpanao gazety fa miisa 12 ireo ekipa mandray anjara, amin’ izany fifanintsanana, hiadiana ny amboaran’ny filoham-pirenena, ho an’ny faritra afovoany izany. Mitsinjara toa izao, ireo ekipa ireo. Manana solontena efatra ny ligin’Analamanga sy Atsinanana. Roa avy kosa ny avy amin’ny faritra Alaotra Mangoro sy Analanjirofo. Nambaran’ny filohan’ny ligy hatrany fa efa tsara fiomanana ny Ascut Atsinanana, izay mieritreritra ny handrombaka ny amboara, amin’ity andiany 2018, ity.

Sajo

News Mada0 partages

Lalao Asoimi : mangataka hanemorana ny fifidianana ireo mpiasam-panjakana

 Araka ny tetiandro navoakan’ny minisiteran’ny Fanatanjahantena, hotontosaina ny alarobia 28 febroary  ho avy izao, ny fifidianana izay ho filoha hitarika ny Asoimi, fikambanana misahana ny fanatanjahantena ho an’ny mpiasam-panjakana.

Manoloana izany, mijoro ary manambara ireo “fonksionera” mpilalao mivondrona ao anaty minisitera samihafa sy ny andrimpanjakana fa tsy mbola fotoana tokony hanaovana fifidianana izao ary mangataka amin’ny minisiteran’ny Fanatanjahantena, tsy hanaiky ary tsy hankato  izany fifidianana izany ka hanemotra izany. Antony, maro loatra ny zavatra tsy ara-dalàna tsikaritr’izy ireo. “Tsy manana sata ilay fikambanana mikarakara ny fifidianana. Tsy mbola naharay ny lalam-pifidianana avy amin’ny (Cisef) sy ny minisitera koa izy ireo. Ankoatra izay, tsy voahaja ny lalàna 2017/715, izay tokony hampiantsoan’ny minisitera fivoriambe, araka ny didim-pitondrana navoakan’ny governemanta. Tsy hay ihany koa na Asoimi na Asoimi Mada ity atao ity”, hoy Razafimahefa Luciano.

Ankoatra izay, nomarihin’ireto mpiasam-panjakana mpanao fanatanjahantena ireto fa tsy voasolotena amin’ity fifidianana ity, ireo any amin’ny faritra.

Nambaran’i Zo, filohan’ny fanatanjahantena eo anivon’ny minisiteran’ny Rano fa “fitaizam-batana izy ity ka aleo hatao amin’ny kianja tsara sy ao anaty rafitra ara-dalàna. Raha toa ka mankato io fifidianana io ny minisiteran’ny fanatanjahantena, dia lalao ara-pirahalahiana ao anatin’ny toeram-piasany sisa ny hany ataon’izy ireo”.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby – «Lalao afrikanina ho an’ny tanora» : handray anjara ny Makis de Madagascar lahy sy vavy

Taranjam-panatanjahantena hifaninanana, amin’ny andiany fahatelo amin’ny “Lalao afrikanina ho an’ny tanora”, tanterahina any Alzeria, ny rugby. Anisan’ireo firenena, handray anjara amin’izany ny Makis de Madagascar, lahy sy vavy.

 Noho ny fahombiazana azon’ny rugby à 7, tany amin’ny “Lalao olympika”, natao tany Rio de Janeiro, Brezila ny taona 2016, ka nahazoan’i Afrika Atsimo, ny medaly alimo, no nandrisika ny Rugby Afrique, ka nanapahana hampidirana ny baolina lavalava, ho anisan’ny hiadiana medaly volamena, amin’ny “Lalao afrikanina ho an’ny tanora 2018”, andiany fahatelo, hatao any Alger, ny 18 ka hatramin’ny 28 jolay ho avy izao. Fifaninanana iarahana miasa amin’ny fikambanan’ny komity olympika afrikanina (Acnoa).

Araka ny fantatra, firenena 22 ahitana mpilalao 300 avy amin’ny kaontinanta afrikanina no handray anjara amin’ity. Tsiahivina fa lalao natokana ho an’ireo ankizy latsaky ny 18 taona, ity “Lalao afrikanina”, ity. Raha tsy misy ny fiovana, hizotra ao amin’ny kianja Bouira ny fihaonana ho an’ny rugby.

Nambaran’i Abdelaziz Bougja, filohan’ny Rugby Afrique fa manana ho avy mamiratra ny rugby, izay efa taranja olympika. Ankehitriny, 1 tapitrisa ireo mpilalao rugby, tanjona kosa  ao anatin’ny 10 taona ho avy, ny hahatrarana mpilalao 2 tapitrisa.

Tompondaka

Ireo firenena efa nisoratra anarana : 

1-Alzeria (Lehilahy) ; 2-Benin (Lehilahy) ; 3-Burkina Faso (Lehilahy) ; 4-Burundi (Lehilahy) ; 5-Kongo (Lehilahy) ; 6-RD Kongo (Lehilahy / Vehivavy) ; 7-Côte d’Ivoire (Lehilahy / vehivavy) 8-Kenya (Lehilahy / Vehivavy) ; 9-Madagasikara (Lehilahy / Vehivavy) ; 10-Maorisy (Lehilahy) ; 11-Maraoka (Lehilahy / Vehivavy) ; 12-Namibia (Lehilahy) ; 13-Sierra Leone (Lehilahy) ; 14-Afrika Atsimo (Lehilahy) ; 15-Tonizia (Lehilahy / Vehivavy) ; 16-Zambia (Lehilahy) ; 17-Zimbaboe (Lehilahy).

 

News Mada0 partages

ASOIMI – élection : les fonctionnaires demandent un report

L’élection du président de l’Association omnisport inter-ministériel et institutions (Asoimi) est prévue se dérouler mercredi prochain. Cependant, l’association des fonctionnaires au sein de différents ministères trouvent judicieux de reporter le scrutin malgré le calendrier annoncé par le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS).

« Toutes les conditions ne sont pas remplies et des irrégularités sont constatées à propos de cette élection. Il n’y a pas de chartes qui régissent l’association censée organiser le scrutin et aucun code électoral de la part de Cisef et du ministère n’a encore été délivré. En outre, le ministère doit convoquer une assemblée générale selon le décret élaboré par le gouvernement », a déclaré hier Luciano Razafimahefa, le porte-parole des fonctionnaires. Ces derniers ont également déploré que cette élection ne concerne qu’Antananarivo et les autres régions sont mises à l’écart. Rappelons que quatre candidats sont dans la course pour le poste de président de l’Asoimi et ils seront présentés au palais des Sports de Mahamasina ce jour.

Rojo N.

News Mada0 partages

Tennis – ITF/CAT U14 : Yaëlle Vaissaud aux premières loges

Le rideau est tombé sur le tournoi ITF/CAT U14 grade 2, hier,  sur les courts du Club olympique de Tananarive (Cot) à Ilafy. Yaëlle Antsasoa Vaissaud a fait coup double en signant une victoire en simple et en double chez les filles.

Elle a sauvé les meubles. Yaëlle Antsasoa Vaissaud a fait un doublé bien mérité lors de la finale du tournoi ITF/CAT U14 grade 2. Elle a disposé de sa compatriote Maholy Razakaniaina au terme des échanges durant trois sets. Maholy a remporté le premier set avec une fougue hors pair par 6 jeux à 2 avant de perdre le second par 5/7. Yaëlle a fini par remporter le 3e set par 10/7, dans la douleur. Les deux finalistes ont ensuite infligé une bonne correction à Randy Rakotoarilala et Malika Ramasawmy (Maurice) lors de la finale en double. Elles se sont effectivement imposées sur le score de 6/1 ; 6/4. La 3e place est revenue à Randy qui a pris le dessus sur Safidisoa Nomenjanahary.

Chez les garçons, la victoire du Mauricien Jake Lam Hau Ching a été prévisible. Il a battu Denzel Seetso du Botswana par 6/4 ; 6/2. Ces deux jeunes raquettes ont ensuite remporté la finale en double face à Finoana Rakotomalala et Angy Rasolomanana (6/4 ; 6/4). Quant à Sampras Rakotondrainibe, il s’est placé à la 3e marche du podium après sa victoire contre Lucas Lai Fat Fur (Maurice) par 2/6 ; 7/6 ; 10/5.

Rojo N.

Résultats des finales :

-Simple garçons :

Jake Lam Hau Ching (Maurice) bat Denzel Seetso (Botswana) 6/4 6/2

-Double garçons :

Denzel Seetso (Botswana) et Jake Lam Hau Ching (Maurice) battent Finoana Rakotomalala et Angy Rasolomanana (Madagascar) 6/4 6/4

-Simple filles :

Yaëlle Antsasoa Vaissaud (Madagascar) bat Maholy Razakaniaina (Madagascar) (2/6 5/7 10/7)

-Double filles :

Yaëlle Antsasoa Vaissaud et MaholyRazakaniaina (Madagascar) battent Randy Rakotoarilala (Madagascar) et Malika Ramasawmy (Maurice) 6/1 6/4

 

News Mada0 partages

Volley – CCCZ 7 : la GNVB aligne ses éléments

Comme prévu, Madagascar sera représenté par l’équipe de la gendarmerie nationale (GNVB) à la Coupe des clubs champions de la zone 7 (CCCZ 7) de volley ball à partir du 3 mars aux Seychelles. Le colonel Fidèle Randrianarisoa a présenté les membres de la délégation qui prendront le départ le 1er mars. Les joueurs seront toujours sous les ailes de Jean Honoré Razafinjatovo et l’assistant coach Jules Thierry Ranaivoson. L’arbitre de renom, Mamitiana Tsifolakasy Herizo, sera également du voyage.

Quant aux joueurs, le staff technique ne change pas une équipe qui gagne en alignant Eric Randriamparany, Hariniaina Miora Rakoto, Mamizara Andriamanoha, Tolojanahary Nirina Benahy, Andry Niaina Rakoto, Gerardinos Kamaka, Orlando Andrianaivo, Athanase Rabarivelo, Fenozara Andriamanoha, Anicet Ramilavonjy, Saina Rakotoarivony et Manohisoa Razafinjatovo.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Misaona ny kolontsaina sy ny asa fanaovan-gazety : nodimandry ny minisitra teo aloha, Tsilavina Ralaindimby

 Nodimandry, omaly teo amin’ny faha-72 taony, rehefa notsaboina tetsy amin’ny HJRA Anosy  i  Tsilavina Ralaindimby. Talen’ny fifandraisana sy ny  serasera teo anivon’ny fiadidiana  ny Repoblika nanomboka  ny novambra 2014  izy, nialoha izao nahafatesany  izao. Efa minisitry ny Kolontsaina teo anivon’ny governemantan’ny Praiminisitra Ravony, fony fitondrana Zafy Albert. Teo anelanelan’ny 27 aogositra 1993 hatramin’ny 16 aogositra 1995  izany.  Nianatra sy nandalina momba ny onjam-peo tany Frantsa ny tenany ny taona 1967-1969. Mpaka sary matihanina ary namokatra horonantsary samihafa. Efa niasa teo anivon’ny  TVM koa ary nitantana ny TVF, tetsy Mahamasina. Anisan’ireo nikarakara sy nanampy akaiky ny fomba sy kolontsaina malagasy Tsilavina Ralaindimby. Anisan’izany ny Alahamadibe, ny Sambatra, ny  momba ny foko Zafimaniry… Anisan’ny namolavola  ny lalàn’ny fifandraisana sy ny  serasera  ny tenany.

Mpanakanto feno

Efa nisahana ny horonantsary fampahafantarana ireo sampandraharaha vahiny eto amintsika. Ohatra ny ONU, USAID, WWF, Jica… Mpanakanto feno koa anefa izy. Namorona hira niaraka amiin’ny tarika Rossy : “Mamangy joba” sy ny “Nosy miara-milalao”,  niarahana amin’i  Dama, Mahaleo. “Ramano  be galona” , noforoniny niaraka amin’ny Lolo sy ny tariny. Niara-niasa tamin’ny CGM ary nahazo  vatsim-pianarana tany Alemaina. Nanampy ny tarika Rossy sy Tselonina tamin’ny fiondranana tany  Alemaina,  nanao fampisehoana ity minisitra teo aloha ity. Tsy nanana antoko politika  Tsilavina Ralaindimby.

“Ampiadio ilaminana…”

 Na izany  aza, akaiky kokoa azy sy niara-niasa taminy ny filoha nasionalin’ny MFM,  Rakotonirina Manandafy. Nanana ny hetsika “Maha olona” koa anefa ny tenany  ary nivoizany ny  adihevitra sy ny famelabelarana : “Ampiadio ilaminana”, midika fa ny hevitra ny miady fa tsy ny olona.

Andrasana, anio etsy amin’ny efitrano Rado, ao amin’ny tranombokim-pirenena ny vata mangatsiakany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

Raha toa ka tamin’ny tavoahangy 50 sl no nahafantarana ny labiera Castel hatramin’izay, efa misy amin’ny endriny 65 sl koa izy izao. Nampahafantarina voalohany izany, ny alin’ny zoma teo, tetsy amin’ny Is’Art Galery Ampasanimalo. Nanaraka ny fampahafantarana ny seho izay notontosain’i Mafonja sy ny tariny.

Nifampiarahaba nahatratra ny taona vaovao 2018 ireo mpanao gazety mikirakira ny vaovaon’ ny kolontsaina, mivondrona anatin’ny fikambanana Sorakanto. Notontosaina tetsy amin’ny Kianjan’ny kanto Mahamasina izany, ny asabotsy teo. Nanaovana jery todika sy nandinihina ny asa aman’andraikitra miandry ireo mpanao gazety ny fotoana.

Landy R., Tiana R, Fano R.

News Mada0 partages

Niakatra ny maripana tao an-dapa… : mbola hafa ireo andrarezin’ny salegy!

Ireo mpanakanto nametraka ny anarany tamin’ny fivoizana ny salegy, tafaraka amina seho iray. Tsy matetika no nahitana izany, ka tsy nisy nenina mihitsy ho an’ireo nahita…Ny tompony, fantatra eny ihany! Samy niaiky izay rehetra nanatrika ilay fampisehoana omaly, tetsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, fa mbola mitana ny maha andrarezina azy ry Jaojoby, Mily Clément, Ninie Donia, Tianjama ary Din Rotsaka. Samy nivoy ny salegy, saingy samy manana ny hanitra ho azy koa ireto mpanakanto ireto.Tamin’ny 2 ora sy sasany katroka, nidoboka voalohany ny feon’amponga manamarika ilay gadona salegy. Niaka-tsehatra ny JB Junior, nampiditra ny hafanana. Raha vao miresaka salegy tokoa, anarana tsy azo fafana izany Dr JB izany. Rariny raha nomem-boninahitra izy, ka namerina indray ny sanganasany toa ny “Aza m’dérange” sy “Tsisy credit” ireo mpandimby azy.Niditra tsikelikely ireo mpijery, ka sehatra efa nafana no novantanin’izy ireo, nandritra ny fiakarana an-tsehatra nataon’i Jaojoby. Tsy hain’ito farany anefa ny hanohy ny fety, raha tsy niondrika iray minitra, nanoloana ny fahalasanan’i Tsilavina Ralaindimby. “Olo-maventy, nitondra avo ny kolontsaina malagasy izy. Mendrika azy ny fanomezam-boninahitra. Toa mozika ihany koa izy, ka hataontsika ho azy ny tohin’ny fety eto fa efa tsara izy any”, hoy i Jaojoby. Taorian’ny antsa iray, nisesy ry “Samy mandeha samy mitady”, “Alima”, “Tsy hirenireny” sns, araka ny nandrasan’ny mpankafy azy mihitsy.“Toy ny ahoana izay i Mily Clément?”. Fanontaniana napetraky ny maro, efa elaela tsy nahita ity mpanakanto ity an-tsehatra io. Lafiny mozika, tsy niova izy. Mbola tsapan’ny sofina ary milentika anaty fanahy ireo hira narindran’i Tôty, nampitsinjaka ny iray lapa. “Mandrora mitsilany”, “Tsy apetrako”, “Ho meva”, sns.“Madame La France?”  Ninie Donia izay…Vavy tokana nandray anjara, kanefa nahafeno ny fepetra maha andrarezina azy koa. Tsy nisy tsy nihira nandritra ny “Malilo” sy ny “Nivaly kôresy”. Hita soritra teny amin’ny tarehin’ity mpanakanto ity ny hafaliany, vokatr’izany.“C’est toujours le meme, le grand maitre Tianjama…” hoy ny hirany izay. Ary dia mbola mipetraka hatramin’izao ny lazan-dry « Regarega », « Handeha Ambanja », « Malesa », sns. “Tanora lalandava” i Tianjama anatin’ilay kasikety nahafantarana azy hatramin’izay, ary nitoetra hatrany koa ny hirany. Saika nivoaka tao amin’ny tarika natsangany rahateo ireo mpanakanto nivoy ny salegy taty aoriana.Zandriny indrindra tamin’ireo nomem-boninahitra, kanefa nosafidina hamarana ny lanonana i Din Rotsaka. Tsy misy adihevitra fa mafana noho ny mafana ny “salegy motro” nahafantarana azy. Izay hira nandrasan’ny mpankafy rehetra, nataony avokoa satria efa samy nafana na ny teny ambony sehatra na ireo mpijery.Seho niavaka ary dingana lehibe iny notontosain’ny M Pro iny. Fanamby tsy mora, satria mbola mila fitaizana ihany koa ny mpankafy, nanavao ny toerana nijereny fampisehoana.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Chronique : chantons sous la pluie

Chaque année, on l’attend avec impatience. On l’adule et on la craint à la fois. Généreuse, elle nous assure de belles récoltes et l’estomac plein. On aime qu’elle assainisse et rafraîchisse l’air ambiant, qu’elle lave les rues des immondices collés aux trottoirs et qu’elle redonne vie aux pelouses. Quand enfin elle est là, on loue le ciel pendant un bref moment d’euphorie, au moins dans les villes. Les agriculteurs sont peut-être à la fête mais les citadins montrent très vite des signes d’ingratitude quand ils pataugent dans les rues devenues rivières ou que leur voiture refuse de fonctionner comme un véhicule amphibie.

 A pied, on réagit très vite. A-t-on seulement le choix ? La technique a été éprouvée il y a longtemps   : remonter les jambes de son pantalon sur ses bottes (si on a des bottes) et ôter ses chaussures en se gardant bien de penser aux choses bizarres qui glissent sous les pieds. Trempé jusqu’aux os, même sous son imperméable, les vêtements collés au corps, on oublie toute pudeur. Si les hommes remontent parfois le col de leur veste et protègent leur visage sous la visière d’une casquette, les femmes qui ont oublié leur parapluie font preuve d’une belle ingéniosité pour épargner leur coiffure.

C’est ainsi qu’aux premières gouttes de pluie, des sachets en plastique sortent des sacs des femmes et se transforment comme par magie en couvre-chef de fortune. Adieu coquetterie élégance et raffinement : l’heure est grave ! Ces maudites averses sont la plaie des brushings et des lissages. Elles révèlent les boucles et autres frisottis qui avaient été soigneusement et vigoureusement (c’est possible) malmenés pour que les chevelures répondent à un idéal de beauté artificiel.

Il tombera encore de nombreuses averses avant que nous ne soyons prêtes à renoncer aux séances de torture qui raidissent le cheveu. Inventez donc le sac plastique élégant, vous ferez fortune.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : loza mandindona eo amin’ny fifamoivoizana

Mandeha an-tongotra aza mety ho tafintohina, mainka fa rehefa mitaingina fiara mitety làlana izay ifamoivoizana fiara maro izay tsy lehibe tsy kely samy mirimorimo avokoa. Na izany aza noho ny fahenoana ireo loza mifanesisesy mitarika fahafatesan’olona maro, tonga ihany ny tahotra isak’izay mizotra amin’ireny làlam-pirenena ireny. Efa tafahoatra ny fitrangan’ny loza. Tsy hay iafenana izany rehefa hitranga. Na ireo olona lazaina ho faran’izay malina aza dia mety hiharan’ny voka-dratsy ateraky ny tsy fampian’ny fitandremana ataon’ny sasany. Toy ny eran-tany, anisan’ny antony mitera-doza matetika, eo andaniny ny hadisoana mandeha mafy mihoatra ny zakan’ny toe-dàlana, ary eo ankilany ny fahavarimbarinana eo am-pamiliana noho ny tsy fahampian-torimaso. Tsy maintsy resahana ihany koa ny fahadisoan’ireo mpamily sasany manana fahasahiana handray vola nefa tsy nahafehy tena ka dontodonto saina noho ny fisotrona toaka na noho ny fandraisana zavamahadomelina. Izany moa dia miankina amin’ny tsirairay. Tsy mbola hary fitaovana ny eto an-toerana hahafahana mitaratra ny firimorimoana tafahoatra ataon’ny mpitondra fiara, na hahafahana mitily ny alikaola diso daozy. Ny mpitandro filaminana koa moa eo andaniny tsy mailomailo momba izany fa ny fahadisoana afaka ifandaminana no andrasany matetika.

Eo daholo izany, nefa antony hafa noho izany matetika no miteraka an’ireo loza goavana ahitana fahafatesan’olona maro, dia ny fahasimbana tampoka mahavoa ny

« freins » na ny « direction » araky ny fanambaran’ny mpitondra tompon’antoky ny fitrangan’ny loza. Miverina matetika izay fomba fialan-tsiny izay, hany ka tsy fantatra intsony izay fahamarinany. Fialan-tsiny fotsiny izay fa tsy mahefa hanalana ny andraikitra mikasika ny fahavoazana ateraky ny loza. Fiarabe mpanao fitaterana na fitaterana entana izany na fitaterana olona no itrangan’ny sampona mekanika arak’izany, nefa araky ny fepetra mipetraka, tsy maintsy mandalo fizahana teknika ara-potoana izy ireny. Ny fizahana dia mifantoka ao amin’ireo kojakoja antoky ny fitandremana. Ny fahasimban’ireo kojakoja ireo anefa isak’izay mandeha no anilihana ny anton’ny fitrangan’ny loza. Miseho ho azy ny fanontaniana : antoky ny ain’ny mpampiasa lalana rehetra, ka azo itokisana ve ny fanomezan-dàlana omen’ny Contrôle Technique ? Dia sanatria ve na noho izany adidy lehibe lolohaviny izany aza dia tsy hisy aro ho fanefitr’ity aretimbe atao hoe kolikoly ity ?

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le graphite (2) (Suite et fin.)

En Angleterre, où l’individualisme est encore plus intense que chez nous, les négociants anglais ayant horreur de l’intervention de l’État dans leurs affaires, en Angleterre on envisage très sérieusement l’établissement de trusts, de cartels.

Il ne faut pas perdre de vue que les institutions organisées dans un but de défense d’intérêts économiques considérables joueront plus efficacement encore après la guerre que maintenant. Cette considération devrait suffire à stimuler le zèle des intéressés.

Le prix du riz

L’Officiel du 2 février contient un arrêté détaillant les prix du riz dans les provinces de Tamatave, de Tananarive et d’Antsirabe.

Nous ne voulons voir là qu’une entrée en matière, l’indication de la volonté du Gouvernement de faire une guerre méthodique aux ignobles procédés de la Spéculation.

Nous croyons utile de calmer les alarmes de quelques-uns, qui s’écrient : Ah ! la campagne du riz s’ouvre sur des prix hauts, consacrés officiellement !

Il y a erreur.

La vraie récolte ne vient qu’en mai, et même juin.

En ce moment, il ne s’agit que du riz de « première récolte ». Les Sakalaves du Nord-Ouest précisent bien : « vary madinika », le petit riz.

C’est une coutume – erronée d’ailleurs – dans tous les pays où l’agriculture n’est pas bien avancée, de cultiver en avance des variétés de blé (ou de riz) « hâtives », c’est-à-dire végétant en 12 ou 15 semaines, mais donnant peu de rendement comparativement aux variétés de grande végétation. C’est bien encore du « petit riz » qu’il s’agit, ces prémisses qui sont utiles pour calmer la faim du paysan producteur mais ne peuvent véritablement régulariser la situation du marché des consommateurs achetant.

L’Administration est bien obligée, pour les prix, de se conformer à l’état réel du stockage.

Mais nous l’attendons pour le règlement de la prochaine vraie récolte. Elle aura eu tout le temps de s’organiser, de préparer son artillerie lourde contre les profiteurs. Dût-elle mettre complètement la main sur toute la récolte, elle serait alors coupable, ayant pu s’y préparer avec toute la marge souhaitable, de ne pas obtenir le retour à la normale du marché des riz malgaches.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

« Hiran’ny omaly » : tsy mbola lefy laza ireo kalon’ny taona 50

Somary nalaladalaka, tsy araka ny nanampoizana azy, ny efitranon’ny CC Esca Antanimena, omaly tolakandro, nandritra ilay hetsika « Hiran’ny omaly ». Na izany aza, azo ambara fa tsy mbola lefy laza ireo kalon’ny taona 50 sy 60, nanakoako teto anivon-tany sy tsy mbola afaka am-bava mandraka androany.

Feo manga, milantolanto sy mirindra … tononkira mitondra hafatra mafonja, mifono anatra, maneho tsiahy sy embona. Ireo indray no nibahan-toerana tamin’ity fampisehoana ity. Araka izany, ambohipihaonan’ireo efa zokinjokiny, tsy afa-misaraka amin’ireo hira nitaiza ny fahazazany sy nandrotsirotsy ny fahatanorany, « Ny hiran’ny omaly ».

Tsy mbola misy very, araka ny fomba  fiteny, ny fitadidiana ny ankamaroan’ireo hira, izay niaraha-nivetso moramora tamin’ireo teny an-tsehatra. Tsy iza izany fa ny tarika Gasy Miangola, i Salomon, i Lilie, i Lili ary i Zôzô. Ankoatra ireo kalon’ny kalaza tamin’izany fotoana izany, nentina an-tsehatra ihany koa ireo hira fanao amin’ny teatra, toy ny nosoratan’Andrianary Ratianarivo, tsy zovina intsony.

Tsikaritra ho afa-po tanteraka ireo tonga nankafy indray ireo « Hiran’ny omaly ». Manodidina ny 50 be izao mantsy ireo sanganasa fanta-daza nentina an-tsehatra, tamin’ity indray mitoraka ity. Ankoatra ny fampisehoana, teo koa ny fampirantiana sy fivarotana rakikira samihafa, izay samy enti-mitahiry ireo kalon’ny fahiny.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Mafonja : maîtrise parfaite de son style

Un bandeau sur sa tête, une guitare à la main, et accompagné par des musiciens rasta, Mafonja était sensationnel lors de son concert qui s’est tenu vendredi dernier à l’Is’art galerie à Ampasinimalo. Soutenu par le nouvel format Castel Beer 65 cl, il a chauffé la piste, malgré la présence persistante de dame pluie.

Artiste engagé, la plupart de ses textes incitent son public à la paix, et surtout à l’amour de sa patrie. L’ambiance était au top lors qu’il a interprété ses titres phares tels que «Gasikara», «Drako»… Par ailleurs, il a aussi interprété quelques nouvelles compositions. Avec ce concert réussi, Mafonja est l’un des artistes incontestables  du genre roots.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Necrologie : tsilavina Ralaindimby n’est plus

Un grand homme de la culture vient de s’éteindre. Victime d’un AVC, Tsilavina Ralaindimby est décédé, samedi dernier, à l’âge de 74 ans. «Il n’y a que les meilleurs qui partent en premier», dit-on.

Ancien ministre dans les années 90 durant la présidence d’Albert Zafy, nommé directeur de la Communication de la présidence de la République depuis 2014, Tsilavina Ralaindimby n’était pas qu’un simple politicien. Amoureux de son pays, il a toujours su mettre en avant la culture, prêt à soulever des montagnes pour défendre et soutenir les valeurs culturelles malgaches, et surtout persuadé que ce secteur est un des leviers importants pour le développement du pays. Visionnaire, ancien journaliste, artiste, rocker… Il avait beaucoup de talent.

Si sa dépouille se trouvait hier à son domicile à Andohalo, à partir de ce jour, vers 10 heures, elle sera exposée  à la Bibliothèque nationale d’Anosy, dans la salle Rado où ses milliers d’amis, artistes, collègues et familles pourront lui rendre un dernier hommage.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Betroka : olona sivy nalain’ny dahalo natao takalon’aina

Tsy ny aty an-dRenivohitra ihany no misy fakana an-keriny fa hatrany ambanivohitra any, ary efa lasa zary fanaon’ny dahalo izany. Ny asabotsy teo, tao amin’ny fokontany Maroraza, Tsaraitso Betroka, nisy dahalo nikasa haka omby tany an-toerana kinanjo tsy tanteraka izany, ka olona miisa sivy mamboly vary teny an-tanimbary no nalain’izy ireo an-keriny. Nangataka vola mitentina 2 500 000 Ar ho takalon’ireo olona ireo ny dahalo. “Nandeha ny fifanarahana teo amin’ny dahalo sy ny fianakavian’ireo takalon’aina ka nisafidy ny handoa vola ny fianakaviana mba tsy hahafaty ny havany. Niangavy ny mpitandro filaminana ireo fianakaviana fa izy ireo irery ihany no handoa vola mba hanavotana ny fianakaviany”, hoy ny fanazavana. Vokatr’izay, tsy nanao fanaraha-dia aloha ny zandry sy ny polisy miampy ny fokonolona tany an-toerana fa niandry ny vaovao hampitain’ny fianakaviana mba ahalalana vaovao misimisy kokoa. Efa tafaverina soamantsara amin’ny fianakaviany ireo nalaina an-keriny miisa sivy. “Nozahana fa efa tsy hita ireo dahalo ireo ka nisokatra ny fanadihadiana ary efa misy ny fantatra tamin’ireo mpanao ratsy”, hoy ny zandary.

Yves S.

News Mada0 partages

Alasora : mpanao fanafihana telo mianadahy tratran’ny zandary

Olona miisa telo ka vehivavy ny iray, mpikambana ao amin’ny andian-jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana sy mpanolana eny amin’ny kaominina Alasora sy ny manodidina no voasambotry ny zandarimariam-pirenena, ny alakamisy teo, teny an-toerana ihany.

 “Sarona tao amina trano iray ny entana maromaro anisan’ny nangalarin’izy ireo tamin’ny fanafihana nataony intelo nisesy”, hoy ny zandary.

Voalaza fa hatramin’ny volana janoary teo, intelo no efa nitrangana fanafihana mitam-piadiana ka nirongo PA na Kalacknikov ary zava-maranitra teny amin’ny kaominina Alasora ireo jiolahy. “Manjavona vetivety ireo jiolahy ireo rehefa tonga ny mpanao fisafoana naharay ny antso vonjy. Mampiasa fiara ihany koa izy ireo indraindray”, hoy ny fanazavana.

“Ny 16 hifoha 17 janoary tao Ampangabe, ny alin’ny 6 hifoha 7 febroary tao Ampahibato ary farany teo tamin’ny alin’ny 16 hifoha 17 febroary tao Ambodivondava samy ao Alasora no efa samy nanaovan’izy ireo fanafihana. Nisy ny voaolana ary nisy ny naratra ankoatra ny vola sy entana very”, hoy ny zandary hatrany.

Nanao ny fanadihadiana ny zandary avy ao Alasora ka nisy ny fisavana trano iray nifandraika tamin’ny angom-baovao izay natao tamin’ity fanafihana farany ity, teny Tanjombato ny 17 febroary hariva teo. Vehivavy iray izay sakaizan’ilay tompon-trano lehiben’io fikamban-jiolahy io no sarona tao niaraka tamin’ny entana halatra maro toy ny TV ecran plat roa, brushing, fer à repasser sns, ankoatra ireo fitaovana maro fitondra mamaky trano toy ny lakile maro, barre à pince, barre à mine. “Entana izay samy tao amin’ireo tokantrano telo voatafika tao anatin’ny roa volana izay teny Alasora. Misy entana halatra hafa maro koa saingy tsy mbola fantatra ny tompony”, hoy ihany ny zandary.

Nosamborina io vehivavy io izay nanoro lehilahy iray hafa naman’izy ireo ihany ka voasambotra teny Anosibe io. Nisy lehilahy iray hafa noahiahina ihany koa ka nentina naseho teny min’ny fampanoavana niaraka tamin’ireo roa hafa ny 23 febroary, ka teny vao hitan’ireo niharam-boina fa io ilay nanolana sy isan’ny mpanafika ka samy tafiditra vonjy maika ao Antanimora avokoa izy telo ireo.

“Antenaina, noho izany, fa hampihena ny tsy fandriampahalemana eny amin’iny toerana iny ny fahatrarana ireto sasantsasany amin’ny mpanafika ireto na dia mbola amoahany ihany aza. Entanina anefa mba ho mailo hatrany ny rehetra ka hanome vaovao haingana raha misy mampanahy. Ny zandary rahateo efa tsy matory amin’ny alina fa misafo ny tanàna”, hoy ireo zandary nanao ny fanadihadiana.

Yves S.

News Mada0 partages

Hetsiky ny mpiasan’ny AAA-Tiko Antsirabe : nipoaka ny lakrimozenina, efatra ireo naratra

 Raikitra ny tora-bato sy ny fanapoahana  baomba mandatsa-dranomaso tao Vaotofotsy Antsirabe, ny asabotsy teo. Vokany,  efatra ireo naratra ka mpitandro filaminana ny iray tamin’izany.

Nanomboka ny maraina ny hetsika fitakian’ireo mpiasan’ny AAA-Tiko any an-toerana  amin’ny hanokafana ny orinasa, nakatona. Natao  tao amin’ny manodidina ny toeram-piasana izany fihetsiketsehana izany. Niditra an-tsehatra ireo mpitandro filaminana avy eo saingy nivoaka ihany izy ireo rehefa nifampiresaka amin’ireo mpiasa nanao ny  hetsika.  Nivoaka teny amin’ny sisin’arabe, manamorona  ny lalam-pirenena  (RN7) anefa izy ireo rehefa antoandro. Nanampy tosika ny hetsika koa  ny mpikambana  sasany eo anivon’ny antoko Tim ao Antsirabe. Nihetsika avy hatrany  ny mpitandro filaminana nandray ny  fepetra nandrava izany.  Namaly tamin’ny fitsofana kiririoka sy siotsioka ireto mpiasan’ny AAA-Tiko ireto. Niafara amin’ny fanapoahana baomba mandatsa-dranomaso sy ny tora-bato izany avy eo. Niparitaka  nameno  ny lalana ny ronono.

Misedra olana ny tantsaha  sy ny mpiasa

Tsiahivina fa nakaton’ny fanjakana efa ho  iray volana mahery izao ity orinasa ity noho ny ambara fa tsy fahafenoan’ny  fetra momba ny tontolo iainana.  Efa nanao ny dingana rehetra araka ny toromariky ny fanjakana ny mpitantana  hatramin’ny olana oktobra 2017 ary miandry ny fidinana ifotony tokony  hataon’ny minisitera any an-toerana.  Nakatona nogiazana anefa izany izao ka nahatonga ireo mpiasa nihetsika satria very asa  izy ireo. Misedra olana  koa ny tantsaha mpamokatra ronono sy voankazo namatsy izany vokatry ny AAA-Tiko  satria tsy misy mandray izany izao. Efa nanao hetsika tahaka izao koa ny mpiasan’ny orinasa etsy Behoririka sy Tanjombato ,  nanao fitakiana ny  hanokafana ny  AAA-Tiko. Andrasana ny ho tohiny…

Randria

News Mada0 partages

Miandry fandidiana any Maorisy : mila tohana i Mampionona

 Mangataka fanampiana ho an’ireo izay afaka manao izany ny ray aman-drenin-dRakotoarisetra Mampionona Martin, lehilahy 24 taona. Noho ny aretin’ny fo mahazo azy “myocardiopathie valvulaire” , tsy vita eto Madagasikara intsony ny fitsaboana fa tokony halefa hodidina any Maorisy, araka ny toromariky ny mpitsabo manokana ny fo. Noho ny fahalafosan’ny fandidiana, tsy araky ny fianakaviana intsony ny hanefa izany ka mila vonjy amin’ny malala-tanana. Efa nanomboka ny volana desambra 2017 ny fitsaboana ka hatramin’izao. Afaka mandrotsaka vola amin’ny MVola 03474 55997 na amin’ny kaonty BOA 131611 30009.

News Mada0 partages

Miasa amin’ny EPP 12 : manampy ireo tsy maharaka fianarana ny Kozama

 Efa hatramin’ny taona 1994 no niasa amin’ny sehatry ny fanabeazana ny Kolo zaza malagasy (Kozama) miorina eny amin’ny fokontany Manarintsoa, fa ny taona 2009 vao nitondra ny anarana Kozama. Mifantoka amin’ny sahanasa roa ny andraikiny : famohazan-tsaina sy fanabeazana izay natambatra ho iray. Manampy ny fianakaviana sahirana eo Manarintsoa sy ny manodidina ny fikambanana.

Manohana ny fanokafana akany fibeazana ny fikambanana ary miara-miasa amin’ny EPP 36. Mizara fitaovam-pianarana ho an’ny akany sy manofana ny mpanabe ny mpiandraikitra ny fikambanana. Ho an’ny fanabeazana fototra, miray ombon’antoka amin’ny EPP 12 (roa amin’ireo any Atsimo) ny Kozama. Raisina an-tanana ireo ankizy tsy maharaka amin’ny fianarana amin’ny kilasy CP1,CP 2 ary CE. Indroa isan-kerinandro ny fanampiana ary 20 ny iray kilasy. Telo taona ny faharetan’ny fiaraha-miasa isaky ny EPP. Ny taona 2017, nahatratra 2 633 ny isan’ny mpianatra nahazo tohana, 1 474 tamin’ireo niakatra kilasy avokoa. 18 ny mpanabe ao amin’ny Kozama raha 48 ny mpiasa manontolo mampihodina ny asa rehetra.

 Mikarakara ny reny ihany koa

Manana akany izy ireo eo anivon’ny fokontany mikarakara ny reny sy ny zaza mandray an-tanana ny reny mitondra vohoka sy ny vehivavy mitaiza kely. “Manatona ny akany indroa isan-kerinandro ireo vehivavy ireo maka torohevitra amin’ny fikarakaran ny zaza. Tanjona ny hampivelatra ny zaza sy hampifandray ny reny sy ny zaza”, hoy ny mpandrindra ny asa ao amin’ny Kozama, Ramaheriarisoa Marie Yolande. Mandray ny ankizy 3-4 taona koa ny Kozama indrindra ireo manana fahatarana amin’ny fivelarany amin’ny ankapobeny.

Mamatsy vola ny fikambanana sy manohana ara-teknika toy ny fanofanana ny mpanabe ny ATIA sy ny Asmae.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Série de vols a Alasora : trois bandits jetés en prison

Suite à leur défèrement vendredi dernier, trois bandits impliqués dans une série d’attaques à main armée à Alasora ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora en attendant leur procès.

Après trois cas de vols à main armée survenus dans la Commune rurale d’Alasora, trois suspects ont été capturés par les éléments de la gendarmerie d’Alasora depuis le 17 février dernier à Tanjombato, puis à Anosibe, suite à une perquisition effectuée dans une maison. Parmi eux figurent la compagne du chef de la bande. Ce dernier et son comparse sont actuellement recherchés. Une partie du butin a été encore retrouvée sur les lieux de l’arrestation.

Vol suivi de viol

Depuis janvier, trois cas de vol ont été relevés dans cette commune du district Antsimondrano. Le premier a eu lieu le 17 janvier où des membres de la bande ont visité une maison dans le fokontany de Miadana. Les bandits ont quitté les lieux avec 3 ordinateurs portables, un poste téléviseur à écran plat, des téléphones et une certaine somme d’argent. Le deuxième et survenu le 7 février. Ce jour-là, une dizaine d’individus ont pris d’assaut une maison d’un villageois d’Ampahibato. Ils ont passé à tabac le gardien avant de l’attacher. Aussitôt introduits dans la maison, ils ont ligoté les occupants avant d’abuser d’une fille de 12 ans. Les malfaiteurs ont ensuite pu s’emparer de plusieurs objets de valeur en toute tranquillité, avant de prendre la fuite. Le troisième cambriolage s’est produit le 17 février à Ambodivondava. Les indices retrouvés au cours de ce dernier cas ont permis aux gendarmes de mettre la main sur une partie de la bande.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Ambohidratrimo : deux maisons attaquées

Après quelques semaines d’accalmie, le district d’Ambohidratrimo a de nouveau été le théâtre d’une série d’attaques à main armée dans la nuit de vendredi dernier. Sept individus lourdement armés ont pris d’assaut successivement deux maisons situées dans le fokontany de Manonilahy, commune rurale d’Iarinarivo. Dans la première maison, les bandits ont menacé les occupants de la maison avec leurs armes. 1,4 million d’ariary, des téléphones cellulaires, des bijoux en or ont été dérobés par les assaillent avant qu’ils n’attaquent la deuxième maison où ils ont raflé une certaine somme d’argent et quelques objets de valeur. Les gendarmes de la localité ont été tardivement informés de l’attaque si bien que lorsqu’ils sont  arrivés sur les lieux, les bandits étaient déjà partis, sans laisser aucune trace.

ATs.

 

News Mada0 partages

Meteo : la pluie continue de s’abattre sur la capitale

Les Tananariviens ne sont pas encore épargnés. La pluie continuera de s’abattre sur la capitale au moins durant les deux prochains jours, selon les prévisionnistes. Toutefois, les précipitations attendues ne seront pas de la même intensité que celles de la semaine dernière, qui ont occasionné pas mal de dégâts  aussi bien dans les zones en altitude que dans les zones basses. Quoi qu’il en soit, les habitants devraient faire preuve de vigilance pour éviter tout éventuel risque, notamment en termes de glissement de terrain, d’effondrement de rochers ou encore d’inondation.  Les dernières informations ont relaté que trois blocs de rochers menacent  de s’effondrer sur les hautes villes. En outre, une dizaine de maisons présentent des fissures à Ambanin’Ampamarinana. Le fokontany local envisage de les démolir en vue d’éviter tout risque d’effondrement.

L’appel à la vigilance face à l’abondance des crues dues aux précipitations ne s’adresse pas uniquement aux Tananariviens dans la mesure où dame pluie sera également au rendez-vous avec une certaine ampleur presque à travers le pays, sauf sur les côtes sud-ouest et sud-est, dont Vatovavy Fitovinany et Analanjirofo. Les parties nord de l’île, dont le district d’Ambanja, Tsaratanana, Maevatanana, Antsalova ou encore la région Sofia recevront une bonne dose de précipitations tout au long de cette semaine. Le régime de basse pression qui régit le temps dans la majorité des régions serait à l’origine de ces fortes pluies.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

« Kolo zaza malagasy » : accompagnement pour les élèves en difficulté scolaire

Forte de ses 24 ans d’expérience dans le domaine de l’appui à l’éducation, l’ONG « Kolo zaza malagasy », (Kozama), poursuit les appuis particuliers en faveur des élèves qui éprouvent des difficultés scolaires en vue d’améliorer leurs résultats. Le projet a déjà porté ses fruits lors de la première année de mise en œuvre. « Plus de 1.400 élèves sur les quelque 2.600 élèves bénéficiaires, soit plus de la moitié, ont réussi  leur examen de passage l’an dernier », a informé le responsable de l’organisme dans un communiqué.

Kozama compte améliorer ces résultats durant les deux ans restants pour exécuter le projet. L’organisme collabore avec 12 EPP, dont deux dans la partie Sud du pays, dans le cadre de ce projet. Concrètement, ceci consiste à donner des cours d’appui aux apprenants cibles dans les classes de CP1, CP2 et CE. Les séances d’accompagnement, qui s’adressent à une vingtaine d’élèves par classe, se dérouleront deux fois par semaine.

Des appuis aux mères de familles vulnérables…

L’Intervention de « Kozama » ne se limite pas uniquement dans le domaine de l’appui aux élèves, qui se manifestent entre autres par l’ouverture de centre préscolaire dans les  36 EPP cibles, la dotation de fournitures scolaires pour les apprenants ou encore le renforcement des capacités des enseignants. L’organisme prend également en charge des mères enceintes ou qui viennent d’accoucher. « Dans ce cadre, les bénéficiaires consultent deux fois par semaine les centres de prise en charge installés dans les fokontany d’intervention pour s’enquérir des  conseils utiles qui puissent renforcer le lien entre la mère et l’enfant, garant de l’épanouissement de ce dernier », a expliqué le coordonateur de projet au sein de « Kozama », Marie Yolande Ramaheriarisoa.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Gare routiere « maki » andohatapenaka : un autre «Fasan’ny karana» risque de renaître

La nouvelle gare routière d’Andohatapenaka commence à être opérationnelle en dépit du refus de certains transporteurs qui devraient y stationner. A seulement une semaine après l’aménagement des coopératives concernées sur les lieux, la gabegie s’installe déjà.

Du pain sur la planche. Le défi d’instaurer une bonne gestion de la gare routière « Maki » ne fait que commencer. Et ces défis sont de taille à en juger l’envergure des actions qui seront entreprises, en passant par la gestion des activités commerciales qui s’y créent rapidement avant même le transfert des lignes qui s’y garent, jusqu’au maintien de la salubrité des lieux et de ses environs. A quelques jours de l’aménagement des coopératives concernées sur cet endroit, les marchands ambulants de toute sorte commencent à envahir les lieux. Les digues longeant la gare routière servent déjà de lieux de gargote à la sauvette pour les voyageurs, en dépit du fait que des restaurants décents et salubres aménagés dans l’enceinte de la gare routière sont prêts à les accueillir. Mais ces lieux ne sont pas accessibles à toutes les bourses, raison pour laquelle une bonne partie des clients choisit l’option la moins chère.

A cette allure, de telles activités auront la chance de se développer plus rapidement, avec la prolifération des vendeurs ambulants sur cet endroit qui, selon les ambitions du ministère des Transports, devrait être une référence en Afrique. La situation va s’empirer davantage lorsque toutes les coopératives qui devraient y aménager seront au complet dans la mesure où le nombre d’usagers va augmenter. Si des  mesures d’accompagnement ne seront prises dès maintenant, il est fort probable qu’un autre « Fasan’ny Karana » ou un autre « Ambodivona », avec leur gabegie risque de faire apparition à Andohatapenaka.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Betroka : neuf villageois pris en otage

Les vols de zébus suivis d’enlèvement commencent à prendre de l’ampleur dans le pays. Neufs villageois ont été enlevés par les dahalo mais ont recouvré leur liberté après versement de rançon.

Même dans les villages les plus reculés, les attaques suivies d’enlèvement existent également. Cette nouvelle forme d’acte de banditisme s’est multipliée depuis quelques mois dans le pays, surtout à Malaimbandy, district de  Mahabo où plusieurs cas ont été signalés. Mais dans le district de Betroka, les bandits commencent à opérer de la même façon. Avant-hier, en plein jour, dans le fokontany de Maroraza, commune rurale de Tsaraitso, des dahalo armés ont voulu s’approprier des zébus de villageois. Pourtant, en tenant compte des risques à prendre, ils ont décidé de prendre en otage neuf villageois dont des femmes et des adolescents. Ces derniers étaient dans les rizières. Les bandits ont exigé une rançon de 2,5 millions d’ariary en échange de la libération des otages.

D’après les informations recueillies, les proches des victimes ont demandé aux gendarmes et à la police de la localité de ne pas intervenir afin de préserver la vie des otages. Et c’était chose faite car les villageois ont décidé de remettre la somme de 2,5 millions d’ariary aux malfaiteurs contre la libération de leurs proches. Les neuf otages ont été libérés sains et saufs par leurs ravisseurs dès que ces derniers ont reçu l’argent. Néanmoins, une enquête a été ouverte sur place en vue de mettre la main sur les bandits. Selon les explications, les gendarmes ont déjà des suspects dans leur collimateur mais attendent le moment opportun pour intervenir.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Bongolava : les dahalo dictent leur loi

Après une période d’accalmie à Tsiroanomandidy, les vols de zébus regagnent du terrain dans ce district.

Pas plus tard que vendredi en fin d’après-midi, les dahalo ont choisi Anjanakazo, un village situé dans commune rurale de Belobaka pour frapper. Des zébus de retour du pâturage ont été volés par sept bandits de grand chemin. Ils étaient munis de quatre fusils de chasse. Apercevant l’arrivée des dahalo, les bouviers ont pris leur jambe à leur cou avant d’informer les habitants du village. En toute quiétude, les bandits se sont emparés de 20 bovidés.

Immédiatement, les gendarmes, les hommes du village et des éléments du Détachement autonome de sécurité (Das) se sont mis à la poursuite des voleurs qui ont pris la direction de Beambiaty. Bien avant le coucher du soleil, les dahalo et les zébus ont été rattrapés à Beambiaty. Pourtant, les bandits n’ont pas voulu facilement céder. Un affrontement a eu lieu. A court de munitions, les bandits ont fini par s’enfuir en abandonnant la totalité des zébus sur le champ de bataille.

ATs.

 

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

Une forte délégation du Pnud et la ministre de la Justice, visitant la maison de Force de Tsiafahy.

Au cours de la cérémonie de présentation de vœux du ministère de la Jeunesse et des sports, le ministre a demandé aux présidents des fédérations de respecter scrupuleusement le statut et règlements régissant chaque discipline.

Présentation de vœux du parti Mapar à Ambohimangakely

Mafonja a chauffé la piste de l’Is’art galerie à Ampasanimalo.

Les « légendes du salegy » ont donné un concert spectaculaire hier au palais des Sports et de la culture de Mahamasina. Sur la photo, Mily Clément toujours égal à lui-même.

« Ny hiran’ny omaly », avec Lilie et Salomon au CCEsca.

 

PHOTO : TIANA  R et FANO

Tia Tanindranaza0 partages

InterRD Congo

Naparitaky ny mpitandro ny filaminana tamin’ny baomba mandatsa-dranomaso sy basy misy bala mamono ny hetsika am-pilaminan’ny vondron’ireo laika tao Kinshasha

omaly alahady izay nanehoan’izy ireo ny tsy hafaliany amin’ny fitondrana ao an-toerana. Olona 1 no maty vokatr’io ary naparitaka toy izany koa moa ny tao Lumbumbashi sy Kishangani. 

Baolina kitra

Nandavo andrarezina ny klioba maraokanina eo amin’ny taranja baolina kitra Wydad de Casablanca ary dia nahazo voalohany ny tompondaka Supercoupe d’Afrique voalohany teo amin’ny tantarany moa izany izy ny sabotsy teo. Tamin’ny isa 1 no ho 0 no nandavoany ny TP Mazembe avy atsy Congo taorian’ny daka lavitra vitan’ilay mpilalaon’ny Nancy taloha, Amine Tighazoui, teo amin’ny minitra faha 83. 

Burkina Faso

Nidiran’ny rivotra ny talen’ny polisim-pirenena 1 ao Burkina Faso satria taorian’ny trangam-panolanana nahazo ny mpianatra eny amin’ny lisea 1 izay nataona vondrona mpianatra vitsivitsy dia ingahirainy ity indray no tra-tehaky ny polisy eo ambany fiadidiany nigarigany nanolana zazavavy kely 1 tamin’ny 10 taona lasa. Mbola mitohy moa ny fanadihadiana fa hatreto aloha dia notazomina am-ponja vonjimaika ity lehiben’ny polisy ao Ziro ity.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

TRANO NIRODANA

Trano iray nianjera tety Andravoahangy omaly alahady. Lehilahy iray no naratra mafy vokatr’izany. Efa nidina ifotony teny an-toerana ny mpamonjy voina. Mateti-piseho mihitsy ny loza amin’izao fotoam-pahavaratra izao, ka ilaina hatrany ny mitandrina.

FIHAONANA TENY IAVOLOHA

Nihaona tamin’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina teny amin’ny Lapam-panjakana Iavoloha ny fikambanan’ny Ben’ny tanàna avy any amin’ny faritra Matsiatra Ambony ny sabotsy maraina lasa teo. Miisa 85 izy ireo, izay nankasitra ny filoha tamin’ny resaka fanampiana ho an’ny kaominina tamin’ny alalan’ny “subvention”, ary nilaza ny fa manana fanantenana amin’ny fanatanterahana ny vina “fisandratana 2030”. Nitondra teny sy nisolotena azy ireo nandritra ity fihaonana ity ny ben’ny tanànan’Alakamisy Itenina Raharison Roger Marie.

KUNG FU WISA

1223 ireo Maitre Kung Fu Wisa manerana ny Nosy tonga nandray ny fiofanana sy fampianarana teny amin'ny Temple de Pierre Mizael Ambatomirahavavy nandritra ny roa herinandro. Nitarika ny fampiofanana ny Grand Maitre Iavoko Rakotoarijaona.

VEHIVAVY SY NY POLITIKA

Ambany ny tahan'ny fandraisana andraikitry ny vehivavy amin'ny raharaham-pirenena eto Madagasikara. 29 amin'ny 151 izao ireo depiote vehivavy, 86 amin'ny 1690 ireo ben'ny tanàna, 13 amin'ny 42 ireo senatera ary tsy misy na iray aza lehiben'ny faritra amin'ireo 22. Noraisin'ny filoham-pirenena mivady teny amin'ny Lapam-panjakana Iavoloha ny solotena'ireo vehivavy ben'ny tanàna, depiote ary senatera ny faran’ny herinandro teo.

FITAOVANA POLITIKA

Mihetsiketsika sy maka ny fon’ireo manam-pahefana eny ifotony ny mpitondra fanjakana amin’izao fotoana izao, ka izay no isan’ny antony nahatongavan’ireo ben’ny tanàna avy any amin’ny faritra Matsiatra Ambony teny Iavoloha ny sabotsy lasa teo. Hatao izay handresen’ireny olom-boafidy ireny lahatra ny olona eny ifotony ny vahoaka hifidy ny HVM, ka ireo ben’ny tanàna sy sefom-pokontany no hotolorana tambiny isan-karazany mba hampavitrika azy hanao izany.

FETIN’NY 8 MARTSA

 Lanonana roa sosona no natao dia fifampiarahabana tratry ny taona ary koa fanomanana ny fankalazana ny andron'ny vehivavy amin'ny 8 martsa. Tsy adino ihany koa ny fifanakalozan-kevitra momba ny fampandrosoana ny faritra tsirairay ahitana ireto vehivavy tompon'andraikitra ireto.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsara sy mpiandry fonjaFitsarana mikatso, gadra tafaporitsaka…

Voakiana mafy ny resaka fitsarana sy ny mpandraharaha ny fonja mikasika ny resaka fitazonana am-ponja vonjimaika amin’izao fotoana izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra etsy amin’ny Fasan’ny KaranaVery fanahy mbola velona, nisy nivaro-pananana

Very fanahy mbola velona tanteraka ny ankamaroan’ireo mpivarotra etsy amin’ny Fasan’ny Karana amin’izao fotoana.

 

Fara, renim-pianakaviana niteraka roa :Ny anay izao ny vola nindramina tany amin’ireo mpampindram-bola no tena olana. Tsy maintsy nila volabe mantsy tamin’ny fananganana ny tsena sy ireo entana hamidy. An-tapitrisany no nalainay tany.

 

Haja, raim-pianakaviana niteraka efatra :  Tsy maintsy hiverina hody ihany angamba izahay hamboly. Raha vao tonga any anefa dia hanjary ho mpanofa trano satria efa tapitra namidy avokoa ny fananana rehetra tany nivarotana ety amin’ny Fasan’ny Karana.

Tsiahivina moa fa tsy mbola fantatra izay mety ho fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana mikasika ity tobim-piantsonana etsy amin’ny Fasan’ny Karana ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gare routière MAKI-AndohatapenakaNiboridana ilay vehivavy tsy navela nivarotra

Tsy azo hivarotana mihitsy etsy amin’ny tobim-piantsonana vaovao Andohatapenaka.

 Renim-pianakaviana iray mpivarotra caca pigeon mandehandeha no nihetsika hadalana tampoka rehefa tsy navelan’ireo mpiambina niditra tao amin’ity tobim-piantsonana ity. Nalany avokoa ny akanjony  iray manontolo hatramin’ny takon-kenatra ka vaky nandositra hatramin’ny mpiambina. Tsy nijanona teo anefa ny tantara fa mbola notorahany tamin’ny vato ihany koa ireo fiara nivoaka tao amin’ity tobim-piantsonana ity saingy tsy nisy simba.  Raha araka ny fanazavan’ireo namany moa dia tsy dia salama saina loatra izy io. Efa hatreny amin’ny Fasan’ny Karana izy no nanao izao fihetsika izao izay karazana fanehoan-kevitra entina hamborahana ny tsy zakany ihany. Rehefa leo ny nijery azy niboridana nanangon’olona sy nivazavaza moa ireo mpiambina tetsy Andohatapenaka dia namela azy niditra tao amin’ilay tobim-piantsonana  ihany ka niakanjo moramora izy avy eo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Labiera CASTELNivoaka ny tavoahangy 65 Cl

Navoaka tamin’ny endrika vaovao ny zava-pisotro Castel Beer. Raha tsiahivina kely ny tantara dia tao anatin’ny 65 taona izay, dia anisan’ireo vokatra fanta-daza indrindra aty amin’ny faritr’i Afrika Miteny Frantsay ny Castel Beer.

 

 Tamin’ny taona 2012 no nanomboka namidy teto amintsika  izy  ary ankehitriny dia mivoatra hatrany izany ka navoaka tamin’ny endriny vaovao. Tamin’ny fiandohany, dia tavoahangy 50 Cl ihany no nahitana ny Castel, fa manomboka izao kosa dia miampy ny tavoahangy 65 Cl izany. Ity farany izay endrika mety indrindra ho an’ny vokatra labiera  natao ho fanomezana fahafaham-po ho an’ny mpanjifa azy. Tsy niova ny tsirony fa ny endriny ihany no niampy amin’izay efa nisy hatrizay. Raha tsiahivina, dia ny lehilahy 30 taona no mihoatra, ary ireo izay miandrandra fahombiaza no tena hiantefan’ny Castel. Anisan’ireo soatoavina voizin’ny Castel ny finiavana sy ny fametrahana azy. Izay indrindra no mahatonga azy hita matetika eo amin’ny sehatry ny kanto sy ny fandraharahana. Lanonana goavambe notanterahina tetsy amin’ny Is’Art galerie no nanamarihana izany ny faran’ny herinandro teo.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Iniana ampahoriana !

Mijaly tanteraka ny Malagasy eo anatrehan’ny fahasahiranana mandifotr’olona zakaina amin’izao. Na vary hohanina aza tsy voavidy intsony noho ny fidangany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

“Marché O Soldes” andiany voalohanyHotanterahina ny 23,24 ary ny 25 martsa izao

Hampiantrano hetsika ara-barotra goavana isika eto an-drenivohitra ny 23,24 ary 25 martsa ho avy izao. “Marché O Soldes” no anarana nampitondraina izany karakarain’ny B-COM C. Eny amin’ny Village Voara Andohatapenaka hanatontosana azy io ahitana mpandray anjara hatrany amin’ny 200 isa.

 

 Hampiavaka ny hetsika , hoy Rtoa Andriamalala, tompon’andraikitry ny serasera ny fisiana fihenam-bidy amin’ireo karazan’entana rehetra hatrany amin’ny 75 %  raha manomboka amin’ny 5 % izany . Tanjona amin’ity hetsika ity  ny hahafahana mampifaly ny rehetra mialoha ny hankalazana ny fetin’ny Paska amin’ny fiandohan’ny volana aprily ho avy izao. Karazan’entana maro no ho hita mandritra izany. Ankoatra ireo kojakojan-tokantrano toy ny salon complet dia ho hita mandritra izany ihany koa ny akanjo, ny kilalao, ny sakafo,  ny finday izay marihina fa ahitana ireo karazany hiaka farany avokoa. Tsy hanavahana na ho an’ny ankizy na ho an’ny olon-dehibe. Manodidina ny 2.000 isa any ho any moa ireo mpitsidika andrasan’ny mpikarakara mandritra izany ka ho an’ireo maniry ny hivarotra eny an-toerana dia mbola azo hatao tsara ny manatona ny Immeuble Seimad 67 ha Porte  C 1309 na azo hatao tsara ihany koa ny miantso ny laharam-pinday 034 46 491 01. 2.000 Ar ny vidim-pidirana misy ny toerana hahafahan’ny misakafo atoandro sy mampialavoly ny ankizy. Arahina lalao tombola mety hahazoana loka marobe ity hetsika ity.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamoivoizana an-tanàn-dehibeTsy mety milamina

Tsy mety milamina ary efa tsy nilamina hatramin’izay ny fandaminana ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra. Ny resaka fiantsonan’ireo fiara mpitati-bahoaka no tena tiana asian-dresaka.

 

 Miteraka korontana hatrany ny famindran-toerana ireo koperativa misy ary tsy mety ahitam-bahaolana matotra hatramin’izao na ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fitaterana na ny avy eo anivon’ny sampandraharaha manokana misahana ny fifamoivoizana (ATT). Efa toy ny toe-tsaina raiki-tapisaka rahateo ho an’ireo mpitatitra ny fandavana satria efa toe-tsaina raiki-tapisaka ho an’ny mpitondra koa ny manao baiko midina. Ny taona 2016, ohatra, ireo mpitatitra etsy Ambodivona no efa nangataka ny hanokafana toeram-piantsonana vaovao malalaka kokoa kanefa ny mahagaga dia nimenomenona indray farany teo. Na Ambohijanaka na Fasan’ny karana na Andohatapenaka, na aiza na aiza hikorontana hatrany rehefa tsy any am-piandohana ny teknisianina no mijery ny ilaina rehetra. Ny zava-misy hatramin’izay, raha ny fanazavan’ny mpisehatra eo amin’ny fitaterana iray dia tsy fantatra mazava ny isan’ireo mpitatitra kanefa ny toeram-piantsonana voaomana. Hany ka tsy mahagaga raha tery ireo toerana, io indray no miteraka adihevitra sy fifandirana avy eo satria mety mahatsapa ny mpitatitra sasanyhoe misy fiangarana ny fizarana toerana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby tetsy MalacamVoatanan’ny XV Family ady sahala ny Irc

Mitohy hatrany ny fifaninanana rugby etsy amin’ny kianja Malacam Antanimena tarihan’ny ligin’Analamanga na dia teo aza ilay fanatanterahana fifidianana hoe hanoloana an’i Andry La Pie mpitarika azy.

 

 Nitohy teny an-toerana omaly alahady ny fifanintsanana amin’ny fiadiana ny “coupe d’Analagamga rugby” ka nahitana ny fandresen’ny Tfma Ankasina 27-20 an’ny Matadore Anosipatrana teo amin’ny lalao voalohany ary ny nahatazoman’ny XV Family ady sahala 21-21 an’ny Irc tompondakan’Analamanga farany. Efa nitarika an’isa 21 no ho 9 aza ny XV Family teo am-pialantsasatra. Teo amin’ny lalao ankatoky ny famaranan’ny seksiona Antananarivo Renivohitra D-2 elite II kosa dia resin’ny Cosm du Sud Anosibe 11-9 ny Jamaic Anosibe ihany koa. Nirava tsy lera kosa teo amin’ny faha-98 minitran’ny fihaonana ny lalaon’ny 3Fai sy ny Ftat noho ny tsy faneken’ity farany ny hors-jeux azon’ny 3Fai ka tsy navelany notsaraina tamin’io ora io. Efa nitarika 15-13 ny Ftat tamin’io.

Ntsoavina Evariste

                                 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket-Ball « Coupe du Président Zone Ouest »Nahery ny ASB Itasy nandresy ny Cnaps Itasy 108-91

Nahery ny ekipan’ny ASB Itasy tamin’ny lalao famaranan’ny fifanintsanana “Coupe du Président Zone Ouest” notontosaina ny sabotsy 24 febroary teo tany Arivonimamo nanoloana ny ekipan’ny Cnaps Itasy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra tompondakan’AnalamangaVita avokoa ireo lalao miverina rehetra

Tonga dia notontosaina omaly alahady 25 febroary avokoa ireo lalao miverin’ny andro voalohan’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina kitra

Tia Tanindranaza0 partages

Voalaza ho namosavy ankizy roaVehivavy iray matin’ny fitsaram-bahoaka

Vehivavy iray antsoina hoe Fielina no voalaza fa matin’ny fitsaram-bahoaka tany Ambitsika Mananara Avaratra ny faran’ny herinandro lasa teo.

Ireny mpitsabo amin’ny alalan’ny fomba Malagasy ireny izy io, ary manao ireny fanorana ireny ihany koa raha ny fanazavana. Voalaza ho nanome tambavy nisy mosavy ny zaza anankitelo ny tenany, ka ny roa no maty raha ny fampitam-baovao. Tsy hay aloha izay fahamarinana na fahadisoany na nopoizininy tokoa ireo ankizy na fifanandrifian-javatra ihany ? Manjaka tanteraka ny fitsaram-bahoaka amin’izao fotoana izao, indrindra fa ny any amin’ny faritra, saingy tsy hita aloha izay tena vahaolana maty paika.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’ny faritra ivaHampianarina mihary

Tsy afa-misitraka ny zo ekonomikany, amin’ny ankapobeny, ireo mponin’ny faritra iva, raha ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny Cefor, Jean Ambinintsoarivelo, na ny ivontoerana iray misehatra amin’ny fanabeazamboho ny fanofanana ara-pihariana tetsy amin’ny Pave Antaninarenina ny zoma teo.

 

 Tsy hitan’izy ireo ny lalan-kombana matetika amin’ny fahafaha-miasa sy mampidi-bola. Nampahafantarana tamin’iny fotoana iny ny fahatontosan’ny tetikasa mifandraika amin’izany izay niharan’ity rantsana ity miasa amin’ny vondrona eoropeanina ka mponina avy amin’ny faritra iva miisa 800 isa no fantatra fa efa nisitraka ny tetikasa. Nisy ny ivo manokana natsangana nahafahana nanofana azy ireo, nanangana tetikasa ary ny fomba findramam-bola. Nisy tamin’ireo nindram-bola no efa nitadiavana asa na nampiana koa namorona ny asany, raha ny fanazavana hatrany. Fokontany 137 amin’ireo 197 eto antananarivo ao anatin’ny boriborintany 6 kosa no tafiditra ao anatin’ny tetikasa ka ireo faritra avo ihany no tsy ao anatiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

FiantohanaTsy mbola laharam-pahamehana ho an’ny Malagasy

Maivana ny fiantohana eto Madagasikara satria betsaka no tsy mahalala ny tombontsoa azo avy amin’ny fiantohana.

 Mbola sahirana amin’ny fiainana andavanandro rahateo ny Malagasy ka tsy tafiditra ao anatin’ny fiainan’ny tsirairay ny manao fiantohana afa-tsy ny teren’ny lalàna toy ny fiantohana fiarakodia. “Tsy mbola laharam-pahamehana ho an’ny Malagasy izany kanefa maro no tombontsoa aterany ary ny aina no voalohany arovana”, hoy Rtoa Tiana Ramparana, mpandrindra nasionaly ny fampindramam-bola nasionaly tsy manavaka. Kanefa mbola lavitra mihitsy raha ity sehatra ity ary mbola be ny ezaka tokony hatao hanomezan-danja amin’ny  fandraharahana ara-bola eto amintsika. Araka ny fanazavany, hatramin’izay ny fampidramam-bola ihany no fantatry ny mpanjifa rehefa miresaka fandraharahana ara-bola kanefa tafiditra ao koa ny fiantohana, ny tahiry ary ny kirakira sora-bola.

Mampitombo harinkarena faobe

Atao ho an’ny sokajin’olona rehetra sy sokajin’asa rehetra ny fiantohana fa tsy natokana ho an’ireo manan-katao ihany. Maro ireo karazam-piantohana indrindra ho an’ny tantsaha izay mahatratra 80% ny Malagasy.  Rehefa sendra ny loza toy ny vokatry ny rivodoza na ravan’ny valala ny vokatra dia misy ny fiantohana ny fambolena mba tsy ho tanam-polo sisa no raisina. Tsy fahazarana ho an’ny Malagasy ihany koa ny manao fiantohana na dia efa manomboka be mpahafantatra ny fiantohana ho an’ny fahasalamana izay mitombo isa ireo maka an’izany isan-taona. Tsy ny fiarovana ny aina ihany anefa no tombontsoa azo amin’ny fiantohana fa mampandroso ny firenena ihany koa amin’ny fampihodinana ny harinkarena faobe toy ireo tany mandroso izay mahatratra hatramin’ny 15% amin’ny harinkarena faobe ny fiantohana. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vidim-panafodyMiaka-bidy ihany koa

Taorian’ny fiakaran’ny JIRAMA dia nahitana fiakarana ihany koa ny vidin’ny fanafody eny amin’ny toeram-pivarotana eto Madagasikara. Araka izany dia mikaikaika ny maro indrindra fa ireo manana ny marary mainka moa ireo miditra hopitaly.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Seranam-piaramanidina IvatoDibo-drano tamin’ny sabotsy

Efa mba ela ihany no niainana teto Madagasikara fa tsy mbola fahita ity zava-nitranga teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato ny sabotsy hariva teo.

 

Nidiran’ny rano ny tao an-trano  ary dia notsenain’ny rano be avy hatrany ireo olona rehetra tonga tamin’ny fiaramanidina ka naka entana sy nandalo ny polisin’ny fadin-tseranana tamin’io sabotsy io. Tena dibo-drano eraky ny trano, samy taitra ny rehetra. Tsy fantatra mazava ny antony fa dia samy nitsingitsingina teo daholo aloha, mba tsy lena ny entana fa entina amin’ny kalesa moa. Ireo nanatri-maso teny an-toerana no nilaza fa 10 ka hatramin’ny 20 sm ny rano. Raha ny tombana tsotsotra aloha dia tsy mandeha araka ny tokony ho izy ny lalan-drano sy ny tatatra eny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, hany ka tafiditra anaty trano avy hatrany ny rano, ny orana rahateo tena natevina sy naharitra tamin’io sabotsy io. Ny mampanahy ihany koa dia sao lahy nisy ny zavatra tsy voadinika tsara amin’ilay asa goavana fanitarana ny seranam-piaramanidina ka nahatonga izao tondra-drano izao. Mazàna mantsy rehefa misy tany voatototra, ohatra, na misy trano naorina teo amina tany malalaka manakaiky trano iray dia mihena ny toerana itobian’ny rano rehefa avy ny orana. Mitady lalana avy eo ny rano rehefa mitombo hadiry ka miditra amin’izay azony idirana rehetra. Ho an’ny tao Ivato manokana izao, dia azo antoka fa rano avy aty amin’ny Tarmac, izany hoe ilay avy aty amin’ny misy ny Piste io tafiditra an-trano io, matoa ny tao amin’ny “Hall d’arrivée” no dobo voalohany.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Seraseran’ny PrezidansaNodimandry i Tsilavina Ralaindimby

Nodimandry omaly alahady 25 febroary maraina teo amin’ny faha-70 taonany ny talen’ny fifandraisana eo anivon’ny fiadidiana ny repoblikan’i Madagasikara, Tsilavina Ralaindimby.

 

Ny volana novambra 2014 izy no voatendry hiandraikitra ity asa ity tato anatin’ny fitondrana Rajaonarimampianina. Olobe tena nilona sy efa nanana andraikitra maro teo amin’ny tontolon’ny serasera Malagasy i Tsilavina Ralaindimby. Nisantatra izany teo anivon’ny televizionina Malagasy izy taorian’ny fianarana nataony teo anivon’ny Studio Ecole de l’Ocora, Maisons Laffitte, Frantsa, ny taona 1967 ka hatramin’ny 1969. Nampiavaka azy ny fahaiza-mamorona fandaharana mivoy ireo kolontsaina misy manerana ny nosy toy ny hita amin’ny Fitampoha sy ny Zafimaniry. Efa minisitry ny serasera izy ny taona 1993 ka hatramin’ny 1995 ary nampandraiketana ny lafiny serasera nandritry ny lalaon’ny nosy 1996. Vao 1 volana mahery kely, ny 11 janoary teo moa no nodimandrykoa Itompokolahy Leon Rajaobelina izay mpiara-miasa akaiky ary anisan’ireo heverina ho nanana ny fahaizany, indrindra teo anilan’ny filoham-pirenena ihany koa. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviany ny gazety Tia Tanindrazana.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dibo-drano

Vao tonga eto Gasikara, dia efa menatra ny tena Hoe eny Ivato aza dia efa rano be mangeniheny.Kotsa sahady ireo mba fitafy sy kiraro vaovao.Ary ahiana mihitsy aza ho boboka sy lao.

Tsy karakaraina aloha izay efa mba hananana ?

Fa dedaka erý etsy sy eroa manao fitokanana.

Ho dibo-drano hatrao an-dapa angamba vao hisaina.

Hoe hay ty fahantrana kay efa tena manaintaina.

 

Asa zara raha vita no lasa zary toa fanao.

Kolikoly avo lenta tsy mampandroso lava izao.

Eny hatramin'ny olon-dratsy lasa mahazo vahana.

Nefa mitombo zato heny ireo toeram-pivavahana.

 

Hafatra kely ngamba ho an'ireo handeha "avion"

Ataovy talaky maso ny jiro kely sy "raglan"

Fa na ambony raopilanina aza mety hitete ho azy.

Ary manaraka avy eo mety hisy delestazy....

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny fifidiananaHodinihin’ny parlemanta manomboka anio

Hanomboka anio ny fivoriana tsy ara-potoana eny anivon’ny antenimieram-pirenena, ka raha ny voafaritry ny lalàna dia tsy hihoatra ny 12 andro izany. Hifantoka betsaka amin’ny fandinihana ny tolo-dalàna momba ny fifidianana ny ny lahadinika, arahin’ny fandaniana izany.

 Tsy hay izay mety ho endrik’ilay lalàna ambara, fa niainga tamin’ny fakan-kevitra isan-karazany. Tsy dia manana fahatokisana firy ny mikasika izany ny firaisamonim-pirenena sasany, ka anisan’ny nametraka ny ahiahiny ny KMF/CNOE tamin’ny alalan’ny mpikambana ao aminy Ratsimbazafy Aimée ny faran’ny herinandro teo. Navoitrany ny zava-misy mahazatra eny anivon’ny antenimieram-pirenena hoe lany foana ny tolo-dalàna atolotra sy aroson’ny fanjakana na firy na firy solombavambahoaka tonga mivory. Tsy dia mahalala firy izay voarakitry ny tolo-dalàna natolotra hodinihina aloha ny ankamaroan’ny mpikatroka politika sy ny firaisamonim-pirenena, ary na ny eo anivon’ny Vaomiera Mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI aza. Tsy hay aloha na tena niainga tamin’ny fakan-kevitra natao tamin’ny herivelona isan-tsokajiny teto amin’ny firenena ihany koa no narafitra na hiseho indray ny toe-javatra toy ny tamin’ny fandrafetana ny lalàna mifehy ny fifandraisana. Hafa ny nifanarahana sy niaraha-nanapaka, saingy hafa mihitsy no navoaka tamin’izany. Mbola samy miandry izay hiseho ny rehetra. Tsy maintsy hodinihina lalina ny momba ny ho fizotry ny fifidianana izay miteraka adihevitra betsaka toy ny mety hisian’ny fitsapan-kevi-bahoaka. Andrasana na hisy na tsia io fitsapan-kevi-bahoaka io. Eo ihany koa ny hoe : fifidianana filoha ve sa ny solombavambahoaka no handeha mialoha ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasan-dRajoelinaAhiana hanaradia ny AAA Tiko

Hita ho mailo dia mailo ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina, raha ny fihetsiny sy ny firesany taorian’ny fiverenany teo amin’ny tontolo politika indray taorian’izay 4 taona nahanginany izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMiezaka mafy mampivondrona ny ekipany

Nifampiarahaba sy nifampirary soa noho ny taom-baovao 2018 ny vondrona Mapar sy ireo mpiara-dia azy notarihan’ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Nirina Rajoelina.

 

Teny Ambohimangakely no nanatanterahana ny lanonana ny sabotsy lasa teo ka artista maromaro tombanana fa efa hiara-dia amin’i Andry Rajoelina amin’ny propagandy no tazana teny an-toerana toa an’i Dah Mama, Farah Jones, Jean Aimé, Arione Joy, Barinjaka …Anisan’ny nanatrika teny ihany koa ny mpanao politika toa an-dry Christine Razanamahasoa, Augustin Andriamananoro, Elysée Ratsiraka, Michelle Ratsivalaka, Sylvain Rabetsaroana sy ireo maro hafa izay efa mpiara-dia tamin’ny filohan’ny tetezamita hatrizay. Hita tao anaty olona tao ihany koa ny mpandraharaha mpanefoefo Mamy Ravatomanga, namana mahatokin’ny filohan’ny tetezamita teo aloha ary mpandraharaha tsy nahalala krizy fa vao miha aza niroborobo ny orinasany nanomboka tamin’ny fitondrana tetezamita ka hatramin’izao. Tsy mbola nisy aloha ny fanambarana ofisialy nataon’i Andry Rajoelina ny amin’ny maha kandida azy na tsia. Tsikaritra kosa fa miezaka mampivondrona ny ekipany sy ireo izay olona vonona hiaraka aminy izy na dia re ihany aza fa misy ny olana. Tsy vitsy mantsy ireo milaza azy ho tena TGV iringiriny no efa tsy faly loatra tamin’ny fananganana ny Mapar, avy eo nisy ny vondrona Armada, izao indray misy ity hoe IEM ity. Manahy izy ireo fa sao olona mitady seza fotsiny na sanatria tena mpitsikilo paikady mihitsy no hibosesika ao anatin’ilay Vina sy Tetikasa IEM ka ho maty ho azy aty am-boalohany ny ezaka rehetra atao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote NicolasHalatra ireny nataon’i Andry Rajoelina ireny ka tsy maharitra

Na dia be aza no tokony hamaly an’ireny tenin’i Andry Rajoelina tamin’ny fahitalavitra amin’ireo tompon’andraiki-panjakana toy ny minisitra mpomba ny filoha Hery Rajaonarimampianina fa dia mahagaga fa ny tena ihany no tsy mahatsindry fo ka hamaly an’ireny fanambarana nataony ireny indray,

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsaha sy mpiasan’ny AAA – AntsirabeVoadaroka lakrimozenina, 5 naratra

Nanao hetsika ho fitakiana ny fanokafana ny orinasa AAA ny sabotsy lasa teo ireo mpiasa sy mpitantana tao Antsirabe tampon-tanàna, notronin'ireo tantsaha maro avy amin'ny faritra vakinankaratra iny ary ireo solombavambahoaka voafidy tao Antsirabe voalohany sy faharoa.

Ino Vaovao0 partages

ATSINANANA SY ANALANJIROFO : Vola sandoka amina miliara maro no miparitaka

Niparitaka tamin’ny Fokontany maromaro ireto mpanaparitaka vola sandoka ireto. Na dia samy hafa fokontany nipetrahana kosa dia tambajotra iray ihany izy ireo. Nisy ny voasambotra tao Mangarivotra, nisy tao Ankirihiry sy Tanambao V ary Tsarakofafa. Mbola sarona niaraka tamin’izy ireo ny fitaovana maro fanamboarana vola sandoka, toy ny loko isan-karazany, fitaovana fanapahana taratasy, tapatapaka taratasy mitovy refy amin’ny vola vaovao 10 000 Ariary sy 20 000 Ariary.  

Nandritra ny famotorana natao, nilaza ireto mpanao vola sandoka sarona ireto fa efa maherin’ny 500 tapitrisa Ariary ny vola sandoka naparitak’izy ireo. Ravim-bola sandoka amin’ilay vola vaovao 10 000 Ariary sy 20 000 Ariary no tena nataon’izy ireo tamin’izany. Any amin’ireo faritra be vokatra jirofo sy lavanila kosa no anaparitahana izany : Mahanoro, Vatomandry, Mananara-Avaratra, Maroantsetra. 

Tamin’izy 11 mianadahy voasambotra, dia nahitana tovolahy mpianatra iray izay vao 18 taona monja mbola mpianatra eny amin’ny ambaratonga ambony.Miantso ny rehetra ny Kaomisera Rafaliarivo Jules lehiben’ny FIP Toamasina mba ho malina hatrany. Mila jerena tsara ny vola tonga eny am-pelatanana. Mbola misy vola sandoka naparitaka an’ireo mpanao vola sandoka ireo mandehandeha mantsy eny rehetra eny, ka mila mitandrina ny tsirairay, raha ny nambarany hatrany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MANANARA-AVARATRA : Vehivavy nolazaina fa mpamosavy, matin’ ny fitsaram-bahoaka

Ny sabotsy 24 febroary lasa teo tamin’ny 9 ora maraina, ramatoa iray antsoina hoe Fideline 55 taona, izay mitonona ho mpitsabo ara-drazana no maty niharan’ny fitsaram-bahoaka tao Ambitsika Mananara-Avaratra. 

Raha ny fanazavana voaray avy any Mananara-Avaratra, dia tezitra tanteraka taminy ny vahoaka. Voalaza mantsy fa ankizy miisa roa no maty noho ny fanapoizinana nataony tamin’ny sakafo, herinandro vitsy lasa izay. Zaza mirahavavy zanak’olona iray mpiara-monina amin’i Fideline an-tampon-tanànan’i Mananara ireto namoy ny ainy ireto. Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa sady mitsabo olona no mivarotra i Fideline. 

Voalaza fa nividy paty masaka teo aminy ireto ankizy roa mirahavavy ireto, ka namoy ny ainy tany am-pilalaovana. Tezitra ny rain’ilay zaza ka nifamaly tamin’ilay ramatoa voatondro fa mpamosavy. Tezitra ihany koa ity farany ary nilaza fa «  fanalam-baraka  » no natao azy, ka nametraka fitoriana teny amin’ny mpitandro filaminana. Nahatezitra ny vahoaka tao Mananara-Avaratra io fitoriana io. Tsy mbola nisy kosa anefa ny fisamborana nataon’ny mpitandro filaminana tao an-toerana an’ilay raim-pianakaviana na dia teo aza izany fitoriana izany. Nanomboka niakatra ny feo avy amin’ny vahoaka hoe «   izy namono olona indray no mbola mitory  ».

Efa indroa nigadra

Efa manana tantara ratsy tao Mananara-Avaratra rahateo ilay ramatoa, araka ny fantatra. Taona vitsy lasa, dia efa nidoboka am-ponja vokatry ny raharaha mosavy hatrany ity vehivavy ity. Nandatsahany poizina ny toeram-pantsakan-drano fampiasan’ny vahoaka tao Mananara- Avaratra. Nitory ny vahoaka ka nahatonga azy voafonja saingy efa nahavita sazy.

Ny sabotsy 24 febroary lasa teo ary, dia nalain’ny mponina maro be tao an-tranony i Fideline ary noentina tany Ambitsika, toerana nahitana ny nofo mangatsiakan’ireo zaza roa mirahavavy. Notanterahina tao Ambitsika ny fitsaram-bahoaka izay nitarika hatramin’ny fahafatesany. Nandritra ny antso an- telefaonina nifanaovana tamin’ny Lehiben’ny Distrika Mananara-Avaratra Mahatody Henri Jocelyn, ny alahady 25 febroary, dia nanamafy ity solontenam-panjakana any ifotony ity fa efa manana dosie mavesatra eo anivon’ny Fitsarana i Fideline ary efa indroa nigadra. Nilaza ny Lehiben’ny Distrika fa niezaka nisakana izao fitsaram-bahoaka izao ihany ireo mpitandro filaminana tao Mananara-Avaratra saingy tsy nahatana izany.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA TANY SAMBAVA : Fadim-bolana tonga no nampijaliany ho faty ilay vehivavy

Raha fampitam-baovao azo dia olona fito nanomboka ny zoma teo voatery nosamborina sady nampiakarina Fitsarana any Antalaha noho ity raharaha fanolanana sady famonoana vehivavy tamin’ny fomba feno habibiana tao Sambava ity. Voalaza fa efa teo am-pikasana handositra hiala tao Sambava no nahatratrarana ilay lehilahy nahavanon-doza satria efa naheno ity farany fa eo am-pikarohana azy ny mpitandro filaminana tao an-toerana. Rehefa niroso tamin’ny fanadihadiana lalina ny polisy tao an-toerana dia fantatra fa tsy lavitra toerana fandraisam-bahiny iray tao Ambodisatrana nahitana ny razana. 

Nandritra famotorana nataon’ny polisy tamin’ity nahavanon-doza nahafantarana fa novonoiny tao anatin’io trano fandraisam-bahiny io aloha ilay niharan-doza avy eo navoakany teo amin’ny lalana. Araka ny fantatra nandritra ny fanadihadiana ihany raha ny fanazavan’ny polisy dia niaraka nisotrosotro tamin’ny Bar iray izy roa, avy eo namonjy trano fandraisam-bahiny kinanjo tonga fadim-bolana tampoka ily vehivavy. 

Tsy nahafaly ilay tovolahy anefa izany, ka voatery naolany ary noratrainy ny fivavian’ilay vehivavy,  izany hoe tena nampijaliany tanteraka ilay tovovavy, ka niafara tamin’ny fahafatesany iny. Efa tamin’ny 3 ora maraina vao navoakany avy tao anaty trano fandraisam-bahiny ny razana. 

Tsy nampandre ny Polisy

Voatery nosamborina ny tompon’ny hotely sy ireo mpiasa tao an-toerana satria mbola nahitana ra tamin’ny trano niarahan’ilay lehilahy sy vehivavy novonoiny io. Ny nahatonga ny fisamborana dia noho izy ireo tsy nampandre mpitandro filaminana fa nisy tranga toy izao tao an-toerana. Niaiky ny heloka vitany ilay tovolahy nahavanon-doza ary fantatra fa mila ravinahitra any Sambava ny lehilahy fa tsy mponina avy ao.

 Raha tsiahivina dia ny alakamisy maraina teo tovovavy iray hitany olona nandeha nihazakazaka vao maraina nahita fatim-behivavy nitsirara tamin’ny lalana. Naratra ny fivaviany ary feno ra, nampandre ny lehiben’ny Fokontany avy hatrany ilay olona, ka izy ireo kosa nampandre ny mpitandro filaminana. Noho ny fahitana ratra teo amin’ny fivaviany izay dia voafaritra fa niharan’ny fanolanana ity farany ka voatery nanokatra fanadihadiana lalina ny mpitandro fila minana tao an-toerana. Ny polisy ao Sambava misahana ny raharaha fa mbola tsy fantatra kosa ny sazy nahazo ireo olona fito izay tompon’ny hotely sy ireo mpiasa.

Pounie

L'express de Madagascar0 partages

Andravoahangy ambony – Effondrement subit d’une grande maison

Une maison sise à  Andravoahangy Ambony s’est effondrée, hier matin. Aucune perte en vie humaine mais un homme blessé.

Spectacle de désolation. Une grande partie d’une maison s’est affaissée à Andravoahangy, hier matin. Les occupants ont prévu de quitter les lieux car ils ont remarqué une fissure la nuit de samedi mais l’incident, qui ne prévient pas, a frappé inopinément. « La maison s’est écroulée à 8h30 exact. Nous avons déjà vu qu’il y avait une fissure suite à la forte pluie depuis vendredi et nous voulions quitter la maison, dimanche matin mais hélas le désastre est tombé sur nous. C’était comme le bruit d’un camion qui déchargeait des gravillons. Une bouffée de poussière s’est dégagée de la maison. Les voisins se sont rassemblés très vite et nous a secourus. Deux personnes du deuxième étage ont été sauvées par des sapeurs-pompiers arrivés quelques heures après l’incident », explique Anita Ramaharosoa, un des locataires.  Quatre familles composées d’une vingtaine de personnes vivaient dans ce bâtiment de trois étages. D’après l’information reçue, le propriétaire de cette maison n’habite pas dans la capitale mais en province

Émotion

Chacun éprouve des émotions différentes. « Nous habitons dans les pièces au rez-de-chaussée. J’étais dans le salon en train de faire des rangements. Nous n’avons pas du tout pensé à déménager. Mais la nuit du samedi, la présence d’une fissure nous a beaucoup inquiétés. Et l’idée de quitter la maison la matinée de dimanche, nous est venue. Mais, en cours de déménagement, la maison s’est écroulée. Dans des situations pareilles, j’essaie toujours de garder calme pour ne pas faire des bêtises », affirme un des locataires. Certains locataires ont préféré garder le silence. D’autres ont récupéré petit à petit leurs affaires englouties sous la poussière. « Nous essayons de dégager les tas de poussière afin de récupérer les biens incassables comme le linge, mais en gros, tout a été détruit  », affirme Anita Ramaharosoa.

Mamisoa Antonia et Farah Raharijaona

 

 

L'express de Madagascar0 partages

Behenjy – Un drame frappe vingt-cinq pèlerins

Une Mercedes Sprinter à bord de laquelle se trouvaient un groupe de pèlerins, est partie en tonneau. Une imprudence au volant est signalée.

Grave accident de la circulation sur la route nationale numéro 7 dans la matinée d’hier aux alentours de 10 heures. Blessés, vingt des vingt-cinq  pèlerins victimes  ont été admis à l’hôpital. L’accident est survenu au point kilométrique 40, à la hauteur de Behenjy. Les pèlerins venaient de Tana et faisaient route sur Ambatolampy, avant que le pire ne se produise. Ils ont affrété un taxi-be de marque Mercedes Sprinter pour les y emmener. La Brigade Police Routière (BPR) de la gendarmerie nationale à Ambatolampy est saisie de l’affaire. Le minibus  a loupé un virage d’après les informations communiquées. Lancée à toute vitesse, la Mercedes  Sprinter a échappé au contrôle du chauffeur qui a mal négocié le tournant. Dans une course effrénée, le véhicule de transport en commun a fait une sortie de route. Il s’est déporté vers le côté droit de la chaussée pour faire un plongeon dans une rizière. Le minibus s’est abîmé sur une hauteur de  5 mètres. Il a atterri sur son flanc gauche après un roulis. Dans un sauve-qui-peut, les occupants du véhicule de transport en commun ont été d’emblée évacués à l’hôpital. Sur les vingt-cinq personnes à bord, seules cinq ont pu s’en sortir, soit indemne, soit avec des blessures légères.

Route dangereuse

L’individu qui se trouvait au volant du taxi-be se trouve dans  un état préoccupant. Il était parmi les premiers blessés ayant été conduits d’urgence au centre hospitalier à Ambatolampy.

La thèse d’une imprudence est évoquée quant à l’origine de l’accident, étant donné qu’aucun problème technique n’est signalé. Des enquêtes sommaires révèlent que le chauffeur  n’est pas un habitué de la route nationale numéro 7. Ayant conclu un contrat de location avec les pèlerins victimes d’accident, il a commis l’irréparable en empruntant à toute vitesse le tronçon sinueux qui serpente à quelques encablures de Behenjy.

Après avoir reçu les premiers soins, certains des blessés ont été transférés sur Tana. Dans l’après-midi, une nuée de personnes, venues rendre visite aux victimes s’est formée devant le service des urgences de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Hier, des passagers touchés à la tête ou victimes de fractures, dont l’état a été jugé préoccupant, étaient encore cloués sur leur lit d’hôpital. A Behenjy, la BPR Ambatolampy poursuit son enquête.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Palais d’État d’Iavoloha – Des élues briefées sur la vision 2030

Le couple présidentiel a reçu, samedi, des femmes maires, députées et sénatrices. Ce fut une occasion pour le chef de l’État de partager avec elles la « vision Fisandratana 2030 ».

Initiation aux piliers de l’émergence et de la renaissance. La première dame Voahangy Rajaonarimampianina a invité des femmes maires et parlementaires à l’occasion de la présentation de vœux pour le nouvel An. Elle a profité de cette occasion pour leur exprimer son soutien dans l’accomplissement de leur devoir. De son côté, la représentante des femmes maires a formulé une requête en  sollicitant une dotation de moto cross à l’endroit de celles qui exercent dans les communes reculées. Elle a également demandé au président de la République durant son allocution l’octroi direct du financement au « Comité local de développement » (CLD) aux collectivités. « Que cette enveloppe soit remise aux communes car nous remarquons que la plupart du temps, elle arrive entre les mains des proches des parlementaires », a rapporté Monique, maire de la commune de Djangoa, district d’Ambanja I.

Les requêtes ont été entendues et en retour, le Président Hery Rajaonarimampianina a  exposé les grandes lignes de la « Vision Fisandratana 2030 » qui met en exergue l’émergence économique et la renaissance. Il est convaincu que les femmes qui occupent des postes à responsabilité et tiennent un pouvoir décisionnel deviennent actrices de développement. « Elles peuvent enrichir et apaiser les débats », a-t-il soutenu.

Stabilité

Selon lui, plusieurs visions à courts termes sont mises en œuvre pour atteindre celle au long terme qu’est le Plan national de développement (PND), et non l’inverse. « L’ambition collective ne suffit pas. Il faut cultiver l’émergence à travers les piliers qui sont la méritocratie pour que personne ne s’épanouisse dans la médiocrité. Considérons l’exemplarité pour que les femmes soient des leaders et des modèles. Estimons le sacrifice qui requiert la patience car le développement ne s’obtient pas dans l’immédiat. Vivons les risques comme les entrepreneurs qui ne cherchent pas tout pour acquis », a-t-il ajouté.

Le Président reste convaincu que le réel développement s’appuie sur l’agriculture, l’élevage, les industries, le tourisme, les mines sans oublier l’exportation des produits transformés car ils sont pourvoyeurs d’emplois, et de valeur ajoutée. Il est du devoir de tous, au niveau de toutes les régions de la Grande île, d’instaurer son pôle de croissance pour que la population locale soit en mesure d’exploiter les énergies, de favoriser l’éducation des jeunes, la formation/emploi, de promouvoir la santé et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information. « Madagascar dispose de toutes les richesses à savoir les hommes, les femmes, les jeunes, le sous-sol, tout ce qui se trouve en surface, les ressources halieutiques. Nous devons regarder en avant, assoir les stabilités politique et économique pour que les intérêts servent au grand public. Il nous faut de vrais patriotes Tena tia tanindrazana ou 3T et je crois que les femmes sont les mieux placées pour conduire le développement », a-t-il poursuivi.

2030 est alors un repère par rapport aux Objectifs de développement durable fixés par l’Organisation des Nations unies. Pour le Président, la vision de 2030 illumine le long chemin à parcourir, c’est-à-dire, une autoroute sur laquelle tout le monde peut aller ensemble et loin.

Farah Raharijaona

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Circuit africain U14 Grade 2 – Madagascar – Yaëlle et Jake s’offrent 500 points

Madagascar a pu réussir à organiser son tout premier tournoi africain U14. Yaëlle Vaissaud et Jake Lam Hau Ching marquent  une sérieuse ascension au classement africain.

Une grande première réussite. La Fédération malgache de tennis a pu boucler avec brio son tout premier tournoi du circuit africain grade 2, avec le partenariat d’Orange Madagascar et du Club olympique de Tananarive. Un tournoi où l’on a vu la participation de Madagascar, de l’île Maurice, du Botswana et du Zimbabwe. Hier au Club olympique de Tananarive, Yaëlle Antsasoa Vaissaud (Madagascar) et Jake Lam Hau Ching (Maurice) ont connu leur premier sacre sur le circuit africain. Yaëlle Antsasoa Vaissaud s’est imposée en finale devant Maholy Razakaniaina en trois sets (2/6, 7/5, 10/7). Un match très disputé où l’on a vu Yaëlle revenir de loin lorsqu’elle a été menée 4/7 au super tie-break. Au final, elle a su jouer sur ses nerfs et boucler le match à son avantage.

« C’était un tournoi très dur. Durant quatre semaines, nous avons effectué quatre tournois et il fallait jouer et essayer de gagner contre les mêmes adversaires. J’étais assez stressée, mais j’ai néanmoins pu vaincre mes propres peurs à chaque fin de match. Je suis, évidemment, très contente de ce titre », s’exclame Yaëlle  Vaissaud qui a pu donc avoir 500 points et qui a reçu un tecno R6 de la part d’Orange Madagascar. Sa sœur, Dune Pelasoa Vaissaud, qui a terminé sixième tournoi à 11ans seulement, a pu avoir un autre type de téléphone étant la plus jeune joueuse du tournoi, comme Miotisoa Rasendra, la relève malgache dont on attend l’éclosion. Randy Rakotoarilala a, pour sa part, gagné son duel face à Safidisoa Nomenjanahary pour le compte du troisième set.

Bon accueil

Chez les garçons, le Mauricien Jake Lam Hau Ching a été trop fort pour le Botswanais Denzel Seetso. Il a pu finir en deux sets en moins de 90 minutes (6/4, 6/2). « Je suis content de mon résultat car c’est mon premier titre africain. C’était un tournoi où l’on a eu droit à de bonnes conditions, mieux qu’au Botswana et en Namibie. Le seul point négatif était que l’hôtel où nous avons logé, était un peu loin des terrains », explique Jake Lam Hau Ching. Pour le gain de la troisième place, Sampras Rakotondrainibe a pu surclasser le Mauricien Lucas Lai Fat Fur (2/6, 7/6, 10/3) En doubles, Madagascar s’est aussi distingué. Yaëlle Antsasoa Vaissaud et Maholy Razakaniaina ont remporté le titre chez les filles. Elles se sont imposées en finale face à Randy Rakotoarilala (Madagascar) et Malika Ramasawmy (Maurice) en deux sets 6/1, 6/4. Chez les garçons, Angy Rasolomanana et Finoana Rakotomalala, quant à eux, se sont inclinés honorablement contre le duo Jake-Denzel (4/6, 4/6) qui joue ensemble depuis un an.

Les résultats de ce tournoi grade 2 seront bientôt comptabilisés au classement africain. Les meilleurs joueurs malgaches du moment pourront prétendre à une place aux prochains championnats d’Afrique U14 qui se joueront en Afrique du Sud, à Pretoria, du 26 au 31mars.

Dina Razafimahatratra

 

L'express de Madagascar0 partages

Grand banditisme – Le violeur d’une fillette incarcéré

Trois personnes dont une femme ont été mises  en prison vendredi pour viol de mineure et attaque à main armée. Un acte de banditisme perpétré à Ampahibato Alasora, dans la nuit du 6 au 7 février, pendant lequel une dizaine de bandits armés se sont abattus sur une propriété sise à une cinquantaine de mètres du poste de police.  Ils ont violé une fillette de douze ans et se sont emparé de tous les objets de valeur à portée de main, dont bijoux et appareils électroménagers. C’ est l’un des plus ignobles méfaits inscrits sur leur tableau de chasse.

Sur  la base de renseignements, la gendarmerie a retrouvé la piste de la bande. En effectuant une perquisition dans un foyer à Tanjombato, les limiers ont mis la main sur des objets dérobés pendant des attaques à main armée commises à Alasora et ses environs, dont poste téléviseur à écran plat, brushing, fer à repasser et autres appareils. Tout un arsenal de banditisme à l’instar d’une pince monseigneur ainsi qu’une barre à pince ont été, dans la foulée, découvertes. Une présumée complice du chef de la bande, qui habite la maison,  s’est fait cueillir. Cuisinée, celle-ci a conduit les enquêteurs à deux autres membres du gang à Anosibe. Suite à des identifications, l’un des deux hommes a été reconnu comme étant l’auteur du viol de la mineure à Ampahibato Alasora. Présenté devant le parquet vendredi, le trio a été placé en détention préventive à Antanimora.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Football – Ligue 1 – AS Adema reste leader

Pas de changement en tête du championnat d’Analamanga de football, première division. L’AS Adema garde son fauteuil de leader, à l’issue de la deuxième journée d’hier. Et ce, grâce à une deuxième victoire consécutive sur Cospn, au stade municipal de Mahamasina. Il y a une semaine, l’AS Adema avait déjà disposé de la formation de la police, à Carion. Hier, elle l’a une nouvelle fois remporté, sur le score de trois buts à un. Dès la première minute de jeu, Norbertin a ouvert la marque, mettant ainsi les siens sur les bons rails. Il a fallu attendre la deuxième mi-temps pour voir le deuxième but, œuvre de Tsiry à la 50e minute. Et à la 57e minute, Tantely a définitivement parachevé le succès de son équipe, qui porte son total à six points en deux journées.

Fosa Juniors Analamanga poursuit également son début de saison parfait, avec une nouvelle victoire sur le MI20, dans la deuxième rencontre programmée à Mahamasina. Score final un but à zéro. Ce qui lui permet également d’accumuler six unités.

Lors de l’ouverture de la saison, Elgeco Plus avait été tenu en échec par Tana Formation, à Mahamasina. Les deux formations se sont retrouvées sur la pelouse synthétique de Carion, hier. Cette fois-ci, le double champion en titre a largement pris le dessus, avec une démonstration de force conclue sur un résultat de six buts à zéro. C’est la première victoire pour le nouveau coach, Hery Be. Toujours à Carion, Uscafoot a battu Cosfa (1-0). Idem pour CNaPS Sport d’Analamanga face au Mama FC (1-0).

Au classement général, l’AS Adema (6 points) est donc en tête, comme cité précédemment, à égalité de points avec Fosa Juniors d’Analamanga, mais devant grâce à une meilleure différence de buts. Derrière, l’on retrouve trois clubs aussi à égalité, à savoir Elgeco Plus, Uscafoot et CNaPS Sport d’Analamanga (4 points). Suivent Cosfa, Mama FC et Tana Formation (1 point). Mi20 et Cospn n’ont pas encore ouvert leur compteur après deux journées et ferment la marche.

Haja Lucas Rakotondrazaka

 

L'express de Madagascar0 partages

Vatofotsy Antsirabe – Cinq blessés lors de la manifestation de l’AAA Tiko

 

Plus d’une dizaine de bombes lacrymogènes a été lancée  par les forces de l’ordre pour disperser les manifestants. Cinq personnes dont un policier et quatre civils, un enfant, une sexagénaire et deux hommes, ont été blessées. Le personnel de la triple A Tiko à Andranomanelatra, dans le district d’Antsirabe II, s’est donné rendez-vous à Antsirabe, samedi, pour effectuer une manifestation en vue de demander la réouverture de l’usine. Il était entouré d’éleveurs fournisseurs de lait, de vendeurs et revendeurs ainsi que des membres et partisans du parti TIM.

Ils ont tenu un meeting dans l’enceinte du Tiko CDA à Vatofotsy, dès le début de la matinée. Après les allocutions successives des responsables de l’usine, des leaders du parti et des élus TIM, les manifestants ont décidé de descendre dans la rue. Ils se sont  rués vers le bord de la route nationale 7 pour y déverser des bidons de lait, ce qui a perturbé la circulation durant quelques minutes. C’est pourquoi  les forces de l’ordre ont décidé de lancer des bombes lacrymogènes.

Cette intervention provoquée par le mouvement des manifestants, a blessé un enfant, un  vendeur de tisane, une femme qui faisait ses courses. Un autre homme, manifestant celui-là, a dû être hospitalisé pour avoir reçu un bris de bombe lacrymogène sur son pied. Dans la foule, quelques personnes ont aussi lancé des pierres et des briques, blessant un jeune policier à la tête.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Palais des Sports – Le salegymania atteint son comble à Mahamasina

Un après-midi dominical pas comme les autres. Le rendez-vous incontournable impatiemment attendu par bon nombre des nombreux férus du salegy, le style populaire unique de Madagascar, programmé le 25 février au Palais des sports et de la Culture à Mahamasina, s’est déroulé dans un vif et concret succès. Malgré la faible affluence du public qui n’a pu remplir la grande salle du Palais, l’endroit choisi par M Production, nouvelle agence événementielle, fondée en 2015 par Harisoa Modeste Rakotondravaoaharisoa, cette première édition s’est déroulée avec des surprises et des découvertes  de dernière minute.  Sur un fond multicolore jaune, rouge, blanc et vert appuyé avec un écran géant complété par une sonorisation impeccable et performante signée mi’Ritoska Production, le show s’est déroulé parfaitement sans incident majeur. Sur scène, les acteurs ont été en super forme et de leur côté l’assistance à la fois active et dynamique, a réagi comme il le faut pour mieux les soutenir durant toute la prestation mouvementée.

Embarquement immédiat ! Go ! Place à la musique tropicale ! Sans tarder à 14h25 précises, Jean Chry, le lead vocal du Groupe Dr JB Junior en hommage à son défunt père décédé en octobre 2011, a ouvert le bal d’une manière très survoltée. Tel père tel fils, il a su revisiter avec succès les tubes « Corres ratée, Tsisy crédit, Aody lahy et Aza m’dérange » à la grande satisfaction du public qui a repris en chœur. Digne héritier de son défunt père, il a su prouver son grand talent à la tête de son groupe doté d’un potentiel varié.

Super enchaînement   

 Une ouverture bien suivie par le public assoiffé d’une ambiance survoltée et explosive que sans tarder Eusèbe Jaojoby, le roi du salegy, a su enchaîner avec ses fameux morceaux « Any aminay Manongalaza », une nouvelle composition interprétée par son épouse Dina, suivie de « Amy zaka tiagna, Mangalà vaiavy, Tsy zanaka mpanarivo, Alima , Malemilemy et Come on », qui ont provoqué l’explosion et l’évasion totales chez l’assistance en délire. Eusèbe Jaojoby en véritable chef d’orchestre, a su motiver et diriger son effectif en super forme pour chauffer l’ambiance au maximum. Entre temps les deux talentueux animateurs Pasket et Zizi interviennent pour mieux attirer l’attention du public. Mily Clément toujours égal à lui -même s’est contenté de partager de son mieux en live « Banja malalaka, Akory kabaro, Tsy apetrako, Mandifera, Adapitiky, Tandrienasa, Mialogono, Ho meva » pour clôturer avec « Mahavavy ». Cette super star de la Mahavavy n’a rien perdu de son tempérament. Il s’est, une fois encore, montré performant et compétent avec sa voix et sa guitare.  Le Grand Tianjama à la l’honneur,  c’est le doyen des têtes d’affiche avec « Jacqueline, Andeha Ambnaja, Ameky omby, Plaisir d’amour, Atero amin’ny babany, Regarega et Ody zaho amaray », ont séduit le public du Palais des Sports qui s’est éclaté à fond.

La seule et unique star féminine dont le titre la reine du salegy qui lui est attribuée n’est pas le fruit du hasard, a largement mérité de participer à cette première édition. Ses tubes « Malilo, Kokiko, Ilaidama, Mandiasa, Malilo mena, Nivaly kores, Laisser libre, Femme gasy » ont été proposés au public qui a fortement apprécié son répertoire. En guise de conclusion, le roi du salegy môtro Din Rotsaka en super tonus, a partagé « Rombotagna, Kamboty, Te-hody za lemama, A valy, Amboara raha, O a valy é, Salegy môtro, Radaka, Dady rotsaka, Papango be, Safia… ». Dans l’ensemble, tout est couronné de succès pour cette première édition,. À quand le prochain rendez-vous ?

Jean Paul Lucien

 

L'express de Madagascar0 partages

Motocross – Enduro Sherco – Première réussie pour Claudio Tida et KTM

La saison débute de la meilleure des manières pour Claudio Tida. Le quintuple champion de Madagascar a remporté l’Enduro Sherco, samedi, au Café d’Ampasimbe. Il courait pour la première fois avec sa nouvelle monture, à l’occasion de cette première manche du championnat, à savoir une KTM SX-F250. Et il a offert une première victoire au team KTM-Madauto, certainement ravi des performances de son nouveau pilote phare.

Pour cette quatrième édition de l’Enduro Sherco, Funbike et Iarivo Moto Club ont choisi la périphérie Est de la capitale, sur la RN2. Le parcours comprenait deux épreuves spéciales en contre-la-montre de trois kilomètres et une liaison de deux kilomètres. La forte pluie de vendredi soir a fait monter la difficulté d’un cran. À ce petit jeu, Claudio Tida a été le plus fort, grâce à son potentiel certain en pilotage, mais aussi et surtout grâce à son expérience.

Il a terminé avec un cumul de 18 min 38 sec au terme des trois boucles, avec en prime, cinq temps scratches sur les six passages. « Je suis content de gagner avec ma nouvelle moto et ma nouvelle équipe. La saison débute bien pour nous. Aujourd’hui, c’était vraiment dur surtout dans la liaison, avec des montées en pente accentuée où on ne doit en aucun cas couper son élan, des portions en devers ou encore des passages sur des pierres », réagit-il à la fin.

À la deuxième place, l’on retrouve Ranty Ernest, sur Husqvarna FC250. Le vice-champion de Madagascar a accusé un retard de 36 sec sur le vainqueur du jour. Tandis que Tsirava Razafimahefa a complété le podium. Au guidon d’une Sherco SEF-R300, Tsitsi a terminé à 1 min 58 sec du premier. Cette troisième position lui a permis de s’imposer en catégorie vétéran 1.

Le championnat de Madagascar de moto tout terrain se poursuivra le week-end prochain. Le deuxième rendez-vous de la saison, le X-Country Acerbis, est fixé pour le dimanche 4 mars, à Betsizaraina. Bien à son aise sur ce genre de course d’endurance, Claudio Tida tentera d’y décrocher un second succès consécutif. Et ce, afin d’aborder dans les meilleures conditions les 4 Heures Honda, prévues le dimanche 18 mars, à Imerintsiatosika. Les 4 Heures se sont toujours refusées au nouveau pilote KTM depuis le début de sa carrière. Très certainement, il aimerait enfin accrocher à son tableau de chasse la plus célèbre des courses dans la Grande île.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Cross country – Afrique zone 5 – Élysé cinquième, Françoise sixième à Maurice

Pas de podium. Les deux athlètes malgaches en lice au championnat d’Afrique de la région 5  de cross country, ont fini samedi à deux et trois marches du podium. Le champion national junior,   Heriniaina Élysé Rakotondrainy du club Crown de Vakinankaratra termine derrière quatre Sud-africains. L’Antsirabéen a bouclé les 8 km en 27’43’’ et a amélioré sa meilleure performance d’une minute et quatre secondes. Trois coureurs d’Afrique du Sud remplissent le podium, Dals Malebane s’installe sur la plus haute marche (25’21’’), suivi de Pakiso Mathembu (25’23’’) et Ngconde Mathembu (25’40’’) respectivement classés deuxième et troisième. Et un compatriote de ces derniers se trouve au pied du podium, Tumi Lephotho (26’30’’). Derrière le Malgache, le premier Mauricien, Dhavind Cistnea, se contente de la sixième place (29’01’’).

La Fianaroise, championne nationale, Françoise Rasoanirina du club CAF de la Haute-Matsiatra s’installe, pour sa part, à la sixième place. Elle a parcouru les 6 km en 26’05’’. Un trio sud-africain occupe le podium. La médaille d’or revient à Carmie Prinslog (22’17’’). Elle a été suivie par deux compatriotes, Nicole Louw (22’51’’) et Prudence Sekgadiso (22’57’’). Au pied du podium se trouve la quatrième Sud-africaine, Tyler Beling (23’08’’) et en cinquième position la Swazi Khanylsile Hlatshwako (25’39’’). Derrière Françoise, la Mauricienne Sonia Soondon finit septième avec au chrono 30’56’’. Après cette première sortie de la saison, la Fédération malgache d’athlétisme organisera la course pour les femmes le 10 mars, à Antsiranana.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Un rocher s’écroule

Un monument. C’est en un mot le qualificatif approprié à TsilavinaRalaindimby décédé hier à l’âge de 72 ans. Une personnalité hors du commun comme il en existe rarement. Raintsi c’était un professionnalisme reconnu à l’unanimité, une compétence recherchée, une carrière exceptionnelle embrassée avec passion et engagement, axée sur le sport, la culture, le journalisme, la communication et la politique, un patriotisme inaltérable, un soif de partage sans pareil, une modestie et une humilité légendaires.

Les nombreux témoignages et les hommages rendus sur les réseaux sociaux prouvent bien que les superlatifs ne sont pas exagérés à l’endroit de celui qui avait présenté le journal télévisé de la TVM dans un malgache pur et impeccable avec une maîtrise et éloquence incomparable bien avant PPDA, un moment immanquable à l’époque. Oui Raintsi était un fervent défenseur de la langue maternelle plutôt par l’acte que par les discours. Son journal était un régal pour les puristes, un récital pour les profanes dans lequel la culture la disputait à la passion, les mots avaient un poids, les phrases un sens.

On lui doit le mot serasera avec lequel il baptisa son département ministériel où avec la regrettée Gisèle Rabesahala, il était le seul ministre bien à sa place.

Raintsi était d’ailleurs un professionnel comme pas deux dans le journalisme intransigeant sur son indépendance. C’est ainsi qu’il avait claqué la porte à la TVM de but en blanc lorsqu’on le pouvoir révolutionnaire voulait lui donner des ordres. Un départ sur un coup de tête sans penser au lendemain. Mais la panoplie de Raintsi était telle que sa reconversion était une simple formalité, que c’était reculer pour mieux sauter.

Celui qui avait fait les premiers reportages télévisés de rallye, le premier reportage sur le groupe Mahaleo en 1972, le parolier du groupe HazomidorobokaAmpamarinana, du tube Ramanobegalona de Lolo synytariny, du promoteur de plusieurs artistes à l’échelle internationale. Des actes illustrants son patriotisme ou nationalisme prolétarien. Aussi bien le groupe Mahaleo que HazoMidorobokareflétaient l’aspiration populaire de cette époque. Il va continuer son engagement politique avec le mouvement Maha olona sous la bannière duquel Dama était élu député en 1993.

Raintsi était également un des artisans des succès des 3 emes Jeux des îles 1990 et des 3 emes Jeux de la Francophonie en 1997, dont il était le chef du département communication, avec son ami Solo Rajaonarivelo qui l’a précédé il y a quatre ans.

Le pays pleure véritablement un de ses illustres fils prodiges. Raintsi était dans ses domaines ce que Rado et Ratsimamanga étaient dans les leurs, un génie. Chantre des idées, source intarissable d’imagination, bastion de la création, pape de l’innovation, Raintsi avait toujours la fraîcheur de ses 18 ans dans sa façon de penser. Ce qui explique sa facilité de contact avec la nouvelle génération qui reconnaît son apport inestimable. Raintsi était un contemporain de toutes les époques. Autant son physique ne faisait pas son âge, il n’avait d’ailleurs pas de cheveux blancs avec sa boule à zéro, autant il savait conjuguer le passé décomposé au présent de l’indicatif pour un futur très simple.

Oui, là c’est vraiment un rocher qui s’écroule.   Comme il habite à Amboninampamarinana, le rapprochement avec l’actualité et la métaphore en rapport avec son gabarit ne lui auraient pas déplu.

Par Sylvain Ranjalahy

L'express de Madagascar0 partages

70e anniversaire de l’AFT – Jaojoby met le feu à l’épilogue

Le roi du salegy, Jaojoby, a chauffé à sa façon majestueuse la scène du hall de l’Alliance Française d’Antananarivo ou AFT le soir du samedi 24 février, pour marquer chaleureusement la fin de la célébration du 70e anniversaire de l’Alliance Française de Madagascar. Dès les premières notes de musique, l’ambiance fut au rendez-vous. Jaojoby, entouré de sa bande dont sa femme et quelques- uns de ses enfants, ses musiciens, ses charmantes danseuses et choristes, ont pu faire savourer un bon moment au prestigieux public et aux ambassadeurs qui ont répondu à l’invitation.

Très vite la piste de danse fut prise d’assaut par des personnes de différentes nationalités vibrant aux rythmes des morceaux entrainants de l’artiste, les standards du salegy inoxydable dont il détient le secret. Ainsi, « Samy madeha samy mitady », « Pilovera mena », « Tsy zanaka panarivo » et autres s’enchainèrent dans la convivialité pendant presque deux heures. Le salegy et ses variantes comme le basesa et le sigoma ont ravi l’assistance. Son fils aîné avec sa femme ont pris le lead vocal, à un certain moment, pour étoffer un répertoire bien garni et fort en température.

Lors de leurs brefs discours au début du concert, le président du conseil d’administration et le président directeur général de l’Alliance Française de Madagascar n’ont pas manqué de dédier une pensée aux initiateurs de cette belle institution qui œuvrait depuis 1947 pour la culture, la langue française et la diversité culturelle malgache. À titre de rappel, Jaojoby s’est fait découvrir sur la scène du réseau Alliance Française de Madagascar au début de sa carrière artistique.

Ricky Ramanan

 

L'express de Madagascar0 partages

Tsilavina Ralaindimby (1946-2018)

Pour écrire cet «Obituary», j’ai été fouiller dans mes cartons. C’est dire l’ancienneté de certaines choses. Mais aussi leur permanence dans des mémoires qui refusent l’amnésie. Malgré la marche du temps. Chaque ami qui meurt oblige à faire le ménage dans nos répertoires. Et, pour paraphraser Sully Prudhomme : c’est au premier regard porté, sur un numéro de téléphone désormais muet, sur les cartes de visite plus espaçables, que se fait l’adieu véritable.

Depuis ce vendredi 11 mars au dimanche 13 mars 1994, Tsilavina Ralaindimby, alors Ministre de la Culture, tenait ses faits d’armes avec le parrainage de l’Alahamadibe, organisé sur la colline royale d’Ambohimanga (les Zana-dRanavalona avaient tenu leur Alahamady traditionnel, ce même dimanche à Anosimanjaka).

Une formidable levée de boucliers s’ensuivit. Le 14 mars 1994, dénonçant la part très active et prépondérante assumée par Tsilavina Ralaindimby et son département, le FFKM (conseil oecuménique des églises chrétiennes) publiait un communiqué signé par Mgr Rémi Joseph Rabenirina (EEM), le Pasteur Rabenorolahy Benjamin (FLM), le Pasteur Razafimahefa Edmond (FJKM) et Mgr Razakarivony Raymond (EKAR). Ce texte épingla un coup de canif au principe de laïcité par l’implication décisive et le rôle central du Ministère de la Culture (marqué, semble-t-il, par un dernier communiqué de remerciement à tous les participants publié le 17 mars), et chercha à marquer le distingo entre la Religion majuscule et une culture foklorique tout en «constatant» la recrudescence de «l’ancestro-lâtrie». Pour finir, les quatre signataires invitèrent néanmoins chaque église à mieux comprendre ces cultes autochtones avant de conclure par le premier des dix Commandements, «Tu n’auras pas d’autres dieux que moi» (Exode, 20.3), que Dieu donna à Moïse et aux Israélites…

Le 27 mars 1994, dans l’hebdomadaire catholique Lakroa, suivit cependant la mise au point, sous forme de «redoutables questions», du Jésuite Adolphe Razafitsalama, dont la thèse en anthropologie avait justement porté sur les Tsimahafotsy d’Ambohimanga : «Quel statut socio-politique et surtout religieux accorder aux 50% des Malgaches tenant des religions traditionnelles ? Est-ce une masse seulement bonne à civiliser et à évangéliser ? Quel statut accorder aux Anthropologues ainsi qu’aux Élèves et Étudiants chrétiens qui ont pour tâches de connaître, d’observer et d’analyser les faits, tout en restant fermes dans leur foi chrétienne ? Selon quels critères humains et chrétiens opérer le discernement entre les fomba non chrétiens et les autres ? Comment se fait-il que des chrétiens vivent encore sous un double registre (chrétien et non-chrétien), à moins qu’ils ne se satisfassent d’un syncrétisme indolore ?»

Vingt-quatre ans après, personne n’y a encore donné une seule réponse : ni les églises du FFKM grignotées par le phénomène «fiangonana zandriny» et confrontées à un autre type d’islam ; ni les tenants de la culture ancestrale, à leur tour déchirés entre plusieurs chapelles ; ni l’État malgache qui confond allégrement oecuménisme et laïcité.

Le ramdam de ce mois de mars 1994 avait sorti de son relatif anonymat, qui était en sorte discrédit (quoique : les journaux de 1994 avaient relevé la présence à Anosimanjaka des notabilités Rakotovao Razakaboana, Guy Razanamasy ou Aimé Rakotondrainibe), un pan de la culture ancestrale, certes, mais surtout le principe d’autre chose. Ce fut un formidable appel d’air, l’enfoncement d’une porte obtuse, la possibilité offerte, pour ainsi dire officialisée, qu’une alternative existe. Une posture de distanciation vis-à-vis de tout discours politiquement correct et par rapport à tout phénomène de «rebik’ondry» (du nom de la conversion massive, spontanée mais aveugle, au christianisme à la suite du baptême de la Reine et du Premier Ministre en 1869), s’en trouvait légitimée.

Tsilavina Ralaindimby avait été Ministre de la Culture, du 27 août 1993 au 16 août 1995. En ce début d’année 1995, le Ministère de la Culture lançait le concept «Fanajariana Lova» ou «Patrimoine et Créativité avec ce discours introductif : «Il ne peut y avoir de projet sans mémoire. La vitalité du présent dépend de leur type de rencontre. Ainsi, dans le mouvement éternel de la vie, le projet incarne la présence du futur, tandis que le présent bâtit la mémoire de demain. Madagascar se doit de projeter, pour elle-même et pour les autres, l’image la plus conforme et à ses ambitions dans le concert mondial et à l’authenticité de son génie». Cette année-là, 1995, devait se terminer par l’incendie du Rova d’Antananarivo, dont le traumatisme nous hante encore. Des gens avaient insinué que c’était la sanction pour avoir coupé les amontana de la cour du Rova : ces gens-là ne savaient pas que, sur les photos d’avant la colonisation, ces ficus royaux n’existaient pas à cet endroit et que c’est Gallieni qui les fit planter après avoir chassé en exil la Reine. Plusieurs mois avant l’incendie, et malgré la visite du Directeur Général de l’UNESCO, Federico Mayor, en 1994, Tsilavina Ralaindimby révélait que les ressources de son ministère étaient insuffisantes dans le cadre du PIP 95 pour la restauration d’Ambohimanga et de Manjakamiadana.

Comme l’autre «Grand» de la Culture, Eckehart Olszowski, Directeur Général pendant 35 ans du Cercle Germano-Malagasy, malheureusement disparu en octobre 2017, et comme son ami Ntsoa Randriamifidimanana de «Speedy» (qui, je l’aurai compris plusieurs années après, était moins un endroit qu’un concept), Tsilavina Ralaindimby pouvait revendiquer une multitude d’artistes qu’il aura lancés vers la notoriété, et de non moins nombreux gens de communication qui reconnaissent en lui un mentor. Dans ces mêmes années 1990s, j’avais décliné son offre de me former aux métiers de l’audiovisuel et, vingt ans après, me voyant inaugurer un concept collectif (ceux de chez «Trass Tsiadana» comprendront) de conférences publiques, il s’écriera : «Enfin, tu sors de tes Chroniques !».

La Chronique, justement, on en aura commis une à quatre mains. Entre «pessimisme de l’intelligence, et optimisme de la volonté», le mot de Gramsci que Rain-Tsi laisse en épitaphe de son compte Facebook, nous hésitions alors, toujours ce «syncrétisme indolore», s’il fallait surtout désigner des coupables ou plutôt nous préoccuper de ne pas rester tous victimes.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Coupe du Président – Le tableau du play-off se complète

Les cinquième et sixième clubs qualifiés en play-off de la Coupe du Président sont connus à l’issue de la phase éliminatoire de la zone Ouest. Il s’agit des deux finalistes de cette zone dont la compétition qualificative a pris fin ce samedi à Arivonimamo. En finale, 100% équipes d’Itasy, ASB bat la CNaPS par 108 à 91. Cette première n’a fait que confirmer sa victoire lors de la quatrième journée des éliminatoires. Les représentants des deux autres zones sont déjà connus, d’une part, le Cosmos de Diana et Sebam de Boeny pour celle du Nord, et le BCA d’Ihorombe et la JBC du Sud-Ouest pour la zone Sud. On n’attend plus que les deux porte-fanions de la zone Centre et ceux de la zone Centre-sud dont les phases éliminatoires se déroulent en parallèle depuis ce week-end jusqu’au dimanche 4 mars, respectivement à Toamasina et à Fianarantsoa. Douze équipes sont en lice dans la capitale betsimisaraka, soit quatre formations chacune pour les régions Atsinanana et Analamanga, trois d’Alaotra-Mangoro et une seule d’Analanjirofo. Quatre ligues sont aussi représentées dans le Centre-sud, à savoir Haute-Matsiatra, Amoron’Imania, Atsimo-atsinanana, Vatovavy-Fitovinany. Les deux clubs, classés cinquième et sixième du dernier championnat national N1A, respectivement TMBB d’Analamanga et Cosfa d’Analamanga,  complètent la liste des douze équipes qui disputeront le Play-off  à Toliara, du 17 au 25 mars.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Éviter tout tête-à-queue à finir dans le décor

Eric Razafimandimby avec l’ambassadeur de Chine

Comment « tenir la ROUTE » sans d’abord se soucier de « tenir la CORDE » ? Un tel CREDO emprunté du vocabulaire sportif est la clé de la réussite, car il sous-entend l’impératif d’atteindre le sommet, ou encore la « pôle position ». Une telle évocation vient de l’actuel MINISTRE des Travaux publics. Eric Razafimandimby, du genre plutôt discret, qui parle peu dans la Presse mais lorsqu’il le fait, il ne déçoit jamais !

Ce fut le cas il y a quelques semaines, lors de la présentation des vœux de son Ministère au Paon d’or d’Ivato où une escouade de journalistes et de cameramen l’avaient ainsi bombardé de questions après son discours. Des journalistes, du moins certains d’entre eux, qui savent que même devant le Parlement par exemple, Eric Razafimandimby ne déclenche jamais d’opposition frontale, tant l’élément moteur de son action (et de sa vie ?) est de réussir le changement voulu par le Président de la République, et ce par le biais d’un Développement durable, de la construction durable, de la route durable !

Il a fait sienne depuis qu’il tient des postes à hautes responsabilités cette vision du Développement durable, c’est-à-dire d’un Développement qui répond aux besoins du Présent sans compromette la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. Car, pour lui, dès lors que l’intérêt général est en jeu, on ne discute plus, on exécute ! Rien d’étonnant à ce qu’il enchaîne les réalisations comme des perles (comme on le lira par ailleurs dans cette page). Déjà depuis 1 mois et demi, ce Ministre des TP s’échine à réaliser jour et nuit les Perspectives 2018, dont voici ce qu’il en a dit devant la Presse

Entretien permanent des routes nationales : 11.541 Kms dont seulement 10 pour cent sont bitumées dans les règles de l’art faute de moyens existants. Mais avec les moyens dont dispose le MTP, 5855 Kms sont « REVÊTUS » (par exemple de béton, de cailloux dûment bien tassés par les bull-dozers, permettant ainsi aux véhicules de rouler presque aussi bien que sur bitume.

Le bitumage sera d’ailleurs progressivement réalisé en fonction des disponibilités financières, notamment pour venir en appui logistique des voieries urbaines (comme la capitale TANA) ou pour les routes nationales démarrant de la capitale pour les provinces. La RN 9 (financement Banque Arabe du Développement), la RN (financements extérieurs divers), la RN 13 (Ambovombe-Tuléar) financée par l’Union Européenne comme la RN 5A (Ambilobe-Vohémar) ou la RN 6 (Ambanja-Diégo), la RN 43 sans oublier la Route des Œufs à Mahitsy financée par les chinois, et la voie express BY-PASS RN 2 – Port Toamasina que d’aucuns appellent pudiquement l’AUTOROUTE et qui sera financée par les Japonais.

Arrêtons là l’énumération des perspectives 2018, car si tout cela se réalise à la fin de cette nouvelle année (« électorale » de surcroît !), cela sera tout simplement fabuleux, et à mette en bonne place sur les tablettes des acquis positifs du Régime actuel. Ce ne serait que justice pour Eric Razafimandimby qui est un addict du travail, toujours quasiment présent sur le terrain manches retroussées plutôt que derrière son bureau ministériel d’Anosy en costard et cravate. Mais on le voit plus souvent sur les chantiers que dans la capitale. Il est sur le terrain tout à la joie du Chef de corps qui dirige la manœuvre de ses petits gars qui l’admirent et le respectent car leur Ministre dit ce qu’il fait, fait ce qu’il dit, arrive à imposer des décisions que certains jugeraient inimaginables !

Car s’il subjugue même les cadres supérieurs – dont certains jusqu’à l’Epectase – il sait se saisir des problèmes car il ne se trompe jamais de se tromper de… route et donc d’éviter toute tête-à-queue à finir dans le décor ! Eric Razafimandimby, selon eux, sait user suivant l’occasion de la faculté de comprendre et de la tendance à douter, du talent d’exposer et du goût de se taire, du désir de résoudre et de l’art de temporiser…, qui sont les ressources variées de sa personnalité. Encore une fois, excusez du peu…, pour ne pas écorner davantage la modestie de ce Ministre qui représente un cas de figure peu répandu !

Un parcours atypique

46 ans, marié, 2 enfants (deux filles de 22 ans et de 5 ans, originaire de Mandritsara (Sofia), Eric Razafimandimby a un parcourd qui – apparemment – l’a prédestiné aux fonctions de ministre des Travaux publics, poste qu’il a en effet occupé à deux reprises (de 2009 à 2011 sous la Transition et de 2017 jusqu’à présent sous l’ère Rajaonarimampianina). Peu de temps avant d’entrer dans ce gouvernement de la IVème République, il faisait d’ailleurs partie des conseillers spéciaux du Chef de l’Etat.

Ce Docteur Ingénieur en Sciences des Matériaux a, au demeurant, un cursus scolaire et universitaire, un parcours que lui envieraient pas mal de jeunes de sa génération. Primaire à l’Ecole Saint-Jean de Mandritsara, Bac au Lycée Technique de Majunga (Série BTP, of course), diplômé Technicien Supérieur des Travaux publics de l’Institut Supérieur de Technologie d’Antananarivo. A densifié ensuite sa formation comme boursier en Chineoù il fréquenta l’Ecole d’Ingénieurs des Structures, obtenant au bout de son séjour dans l’ex-Empire du Milieu un Master des Ponts-et-Chaussées.

Sa carrière fut également marquée pendant 5 ans à la tête de la Direction des Transports (2002 à 2007) et comme Consultant international entre 2012 et 2015. Ce catholique pratiquant adore la lecture, l’écologie (il veille notamment à préserver l’environnement dans la construction ou la réparation des routes) et son sport préféré est le volley-ball, discipline dans laquelle ERIC a défendu les couleurs de l’Université.

Par Nestor Randriamahatsangy

Midi Madagasikara0 partages

Parti Freedom : Pour un candidat unique de l’Opposition

En marge de la cérémonie de présentation de vœux du parti Freedom – qui s’est tenue samedi dernier à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina – Lalatiana Rakotondrazafy, la présidente nationale, a partagé la vision du parti. Il a été mis à la connaissance du public que « le parti Freedom participera aux prochaines élections présidentielle et législatives ».

Candidature unique. « Nous ferons partie des structures étatiques issues des élections dans la mesure où nous sommes largement convaincus que compte tenu de l’impopularité du régime actuel, il ne sera plus reconduit », a soutenu Lalatiana Rakotondrazafy. Interrogée si la présidente nationale du parti Freedom va se présenter ou non, elle a réitéré qu’elle soutient et propose une candidature unique pour l’ensemble des partis de l’opposition. « Il faut seulement trouver la bonne personne, porteuse de la vision et qui est à même d’engager une alliance avec le parti Freedom. J’adhère également à la proposition de l’ancien président de la transition Andry Rajoelina – dans une interview sur le magazine Jeune Afrique – selon laquelle s’il le faut, organisons des élections primaires », a indiqué Lalatiana Rakotondrazafy.

Irrégularités. La journée du samedi 24 février a également été l’occasion pour Lalatiana Rakotondrazafy d’exhiber les irrégularités au sein de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). La dernière en date étant le rejet par le Préfet de Police d’Antananarivo du budget de la Commune. Mais c’est loin d’être un cas isolé. « Nous lançons un appel à l’endroit des autorités étatiques pour surveiller de près ces illégalités au sein de la CUA », a lancé Lalatiana Rakotondrazafy.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Quand la Chine rampera l’Asie s’éveillera…

« Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera », cette phrase prophétique dont la paternité est attribuée à tort au politicien-essayiste français Alain Peyrefitte, est en fait celle de Napoléon 1er. Il aurait dit en 1816 : « Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s’éveillera le monde entier tremblera » et l’opinion internationale n’en a vraiment commencé à prendreconscience qu’à la parution en 2007 de ce rapport de mission en Chine que Peyrefitte a conduite.

Plus de dix ans plus tard, le titre de cette chronique peut paraître anachronique, mais si on regarde de près l’influence grandissante de l’ex-Empire du Milieu à travers ce qu’on appelle « La nouvelle Route de la Soie », la Chine ne finira pas d’étonner et la finalité de sa longue marche reste encore une énigme. Comme moyen de son expansion elle utilisera entre autres, le bon vieux chemin de fer qui rampera sournoisement tel un serpent jusqu’à… Londres. La nouvelle route de la soie ou la Ceinture et la Route (stratégie aussi appelée OBOR en anglais pour One Belt, One Road) est une liaison ferroviaire (parmi d’autres) entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni.

« Londres est le dernier arrêt sur un long et complexe réseau de routes commerciales que la Chine a créées ces dernières années. L’Asie centrale est devenue la direction principale du développement des projets d’infrastructures chinoises. La Chine a également l’intention de développer ses liens commerciaux et d’investir en Europe, avec un réseau ferroviaire sur 39 itinéraires et reliant 16 villes chinoises à 15 villes européennes. Il traverse l’Asie centrale pour aller vers l’Iran, la Turquie, la Russie, la Pologne, l’Espagne et d’autres pays d’Europe.

Après avoir acquis le titre de « l’usine du monde », la Chine est passée du rejet du capitalisme à son acclimatation. Sa nouvelle Route de la Soie sert non seulement à l’exportation des produits chinois, mais elle est également utilisée pour importer en Chine la viande provenant d’Allemagne, le vin de France et le bois de Russie. » lit-on dans le magazine The Conversation du 27 mars 2017. Mais cette nouvelle Route de la Soie ne peut se limiter sûrement qu’au commerce. Elle fait partie assurément d’une vaste stratégie d’élargir la zone d’influence de la Chine voire asseoir une suprématie mondiale.

Dans un premier temps, elle vise d’abord à renforcer son leadership à travers toute l’Asie continentale pour contrebalancer les poids des blocs européen et américain.

Elle essaie déjà de transformer l’Asie en une entité géante interconnectée et composée de 60 pays qui pourrait dépasser l’Union européenne en volume du commerce dans dix ans. Pendant ce temps le pouvoir en place se défend de toute visée idéologique même rampante.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Andian-jiolahy mpandroba sy mpanolana saron’ny zandary

Tato anatin’ny roa volana dia nitrangana fanafihana in-telo miantoana teny amin’iny faritra Alasora sy ny manodidina iny. Saika mitovitovy avokoa iny fitrangan’ireo fanafihana. Andian-jiolahy maromaro mitam-piadiana, na io basy poleta na basy kalach, miditra an-keriny ao an-tokatranon’olona. Tsy vitan’ny mandroba sy mandratra izy ireo amin’izany fa misy amin’ireo lasibatra no mbola voaolana ihany koa. « Ny amin’ny 16 hifoha 17 janoary tao Ampangabe, ny alin’ny 6 hifoha 7 febroary tao Ampahibato ary farany teo tamin’ny alin’ny 16 hifoha 17 febroary tao Ambodivondava samy ao Alasora no efa samy nanaovan’izy ireo fanafihana ka nisy ny voaolana ary nisy ny naratra ankoatra ny vola sy entana very » hoy ny fampitam-baovao azo. Ny faran’ny herinandro lasa teo dia nisy telo tamin’ireto andian-jiolahy, mpandroba sy mpanolana ireo no voasambotry ny zandary. Ny iray tamin’izany dia fantatra fa vehivavy sakaizana jiolahy, izay mbola eo an-dalam-pikarohana amin’izao fotoana izao. « Nanao ny fanadihadiana ny zandary avy ao Alasora. Vehivavy iray izay sakaizan’ilay tompon-trano lehiben’io fikamban-jiolahy io no sarona tao niaraka tamin’ny entana halatra maro toy ny fahitalavitra « ecran plat » roa, brushing, fer à repasser sns, ankoatra ireo fitaovana maro fitondra mamaky trano toy ny lakile maro, barre à pince, barre à mine». Nentina nanaovana famotorana ity vehivavy ity ary nanoro ny namany. Ny roa tamin’ireo mpanafika ny voasambotra tamin’ny alalan’ity vehivavy sakaizan’ny iray tamin’izy ireo ity. Ny iray tamin’ireo sarona dia fantatra fa ilay tompon’antoka tamin’ny fanolanana, izay fantatr’ireo lasibatra endrika tsara. Samy nampidirina am-ponja avy hatrany moa izy telo ireto, ary mbola eo am-pikarohana ireo namany hafa ny zandary eny an-toerana. « Antenaina noho izany fa hampihena ny tsy fandriam-pahalemana eny amin’iny toerana iny ny fahatratrarana ireto. Entanina anef mba ho mailo hatrany ny rehetra ka hanome vaovao haingana raha misy mampanahy »

m.L