Les actualités Malgaches du Jeudi 25 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara1276 partages

Football – Election : Lova Ramisamanana priorise la refondation et la décentralisation

Lova Ramisamanana est l’un des artisans de la qualification des Barea à la CAN.

Plusieurs directions seront créées en plus de celles déjà existantes dont la direction de la compétition, la direction Barea toutes catégories et toutes disciplines.

Sitôt la liste des candidats retenus pour l’élection du président de la fédération malgache de football est connue, ils sont tous partis en action à la rencontre des dirigeants de ligues. Sur les réseaux sociaux, il est le grand favori de l’élection du 3 novembre. Il c’est Lova Ramisamanana, il y a un an, son nom n’est pas encore très connu des férus du ballon rond malgache. Mené par la volonté de voir l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et l’amour de la patrie, Lova Ramisamanana a été l’un des premiers à avoir cru à la qualification des Barea. « C’est cette conviction qui m’a poussée à apporter mon aide par le biais de l’organisation des quatre matchs amicaux. Cette préparation a été plus que nécessaire et bénéfique pour arriver à ce résultat historique aujourd’hui : la qualification tant attendue de notre équipe nationale à cette Coupe des Nations d’Afrique qui se jouera au Cameroun en juin 2019 » a-t-il déclaré. Et lui de continuer « Nous avons écrit l’Histoire et aujourd’hui, je souhaite plus que tout pouvoir continuer ce que j’ai commencé, non seulement pour l’équipe nationale, mais pour l’ensemble du football malgache. Je n’y arriverai pas seul, j’ai besoin de l’aide et du soutien de tous les acteurs du football et surtout des 22 présidents de ligue qui auront la tâche d’élire le nouveau dirigeant de la fédération ».

Autonomisation des ligues. Le programme de Lova Ramisamanana pour le développement du football malagasy s’articule autour de trois grands thèmes dont le premier est la refondation et la décentralisation du système. « Nous procèderons à un recentrage du champ d’action de la FMF afin de mieux contrôler ses activités et accroitre sa performance » poursuit Lova. Plusieurs directions seront créées en plus de celles déjà existantes dont la direction de la compétition, la direction Barea toutes catégories et toutes disciplines, la direction technique nationale, la direction du centre de formation nationale et la direction du développement national. Les ligues régionales gagneront en autonomie et en responsabilité. Elles géreront directement le championnat de 2e division, du championnat des jeunes, des coupes et des centres des formations régionaux en collaboration avec la fédération. Cette étape est fondamentale et permettra aux présidents de chaque ligue de reprendre leur rôle de principal acteur dans le développement du football dans leur région respective, appuyés par la Fédération.

T.H

News Mada30 partages

Fenoarivo Atsinanana: inspektera polisy telo lahy matin’ny fitsarambahoaka

Tsy voafehy intsony ny hatezeran’ny tantsaha sy ny mpandraharaha noho ny fisolokiana, ny kolikoly, indrindra ny halatra lavanila mirongatra izaitsizy any amin’ny distrikan’i Fenoarivo Atsinanana. Leo ny mponina ao amin’ny fokontany Ambodihazinina, kaominina ambanivohitra Ambatoharanana, ka maty niharan’ny fitsaram-bahoaka, vokatr’izany, ireto inspektera polisy telo lahy.

Tsy nisy nanam-po! Hay polisy ireto telo lahy, samy inspetera ireto matin’ny fitsarambahoaka Nisahotaka, noho izay, ny iray tanàna raha nahafatatra fa polisy

ireo telo lahy tonga tao an-toerana niharan’ny fitsarambahoaka ka namoy ny ainy. Fantatra fa polisy avy amin’ny sampana ekonomika-Toamasina ny roa lahy, ary miasa ao Fenoarivo Atsinanana kosa ilay fahatelo matin’ny fitsaram-bahoaka. Samy  mitondra ny  grady inspektera avokoa izy telo lahy.

Raha ny angom-baovao avy amin’ny polisim-pirenena hatrany, ny talata lasa teo no tonga tao Fenoarivo-Atsinanana izy roa lahy, mitonona fa nahazo iraka tanterahina ka nandalo tao amin’ny kaomisera ao an-toerana izy ireo. Omaly alarobia no tonga tao Ambodihazinina izy telo lahy ary tsy nisy nanao fanamiana maha polisy fa fanamiana sivily avokoa. Nanao fanadihadiana mpandraharaha mpanao lavanila iray tao Ambodihazinina izy ireo. Ity farany izay vao notafihin-jiolahy, ny 20 oktobra lasa teo.

Taorian’ny fahatongavan’ ireto polisy nanao fanamiana sivily ireto, nisy niantso vonjy tao

amin’ ilay mpandraharaha ka teo no raikitra ny savorovoro. Vory maro ny fokonolona niaraka tamin’ny kibay sy antsy lava. Tratran’ireo tao an-trano ireto polisy ka niharan’ny fitsarambahoaka .

Ny loharanom-baovao hafa indray, milaza fa vantany vao nahita azy telo lahy nanatona ny tranony ilay mpandraharaha lavanila, niantso fokonolona avy hatrany, ka fitsaram-bahoaka no nitsena azy ireo.

Miantso ny olona ho tony…

Hatramin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, mbola tsy misy aloha ny fisamborana, saingy ny delegasiona mafonja avy amin’ny sampandraharahan’ny filaminana

anatiny Toamasina no nidina any Ambodihazinina, omaly tolakandro, izay notarihin’ny  tale iraisam-paritra, ny kaomisera divizionera Ramampiandry Nicolas.

Nanao fanambarana ny polisy fa tena namita iraka ireo polisy ireo, ary efa andalana hiverina sady efa nahavita ny tatitra tamin’ny lehibeny. Miantso ny olona ho tony noho izany ny polisim-pirenena.

Mampahatsiahy ny zava-nitranga tany Antsakabary ity raharaha ity. Polisy roa matin’ny fitsaram-bahoaka, niitatra tamin’ny valifaty ary nampiala minisitra teo amin’ny toerany.

Raha tsy mitandrina ny polisy, mety hiverina ny raharaha toy ireny. Endrika maneho hatrany ny amin’ny tsy fahatokisan’ny vahoaka ny mpitandro filaminana izany. Efa mandry tsy lavo loha ny olona, ka mifangaro hatramin’ny olon-dratsy sy ny mpitandro filaminana. Andrasana ny fivoaran’ny toe-draharaha.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada25 partages

80 ny mpandeha indray nentiny: rendrika ilay sambokely, fito maty, ankizy telo amin’ireo

Hita, omaly, ny razana fahefatra, tafakatra fito ireo olona maty, 33 ireo avotra soa aman-tsara vokatry ny fivadihan’ny sambokely mpitatitra olona, antsoina hoe « Anjara », mampitohy an’i Marovoay sy i Manaratsandry teo amin’ny reniranon’i Betsiboka, afakomaly tokony ho tamin’ny 10 ora maraina. Olona 40 ihany ny zakan’ity sambokely ity kanefa nihoatra no ho izany no nentiny tamin’io fotoana io.

Tamin’io afakomaly io, avotra soa aman-tsara ny 29 amin’ireo mpandeha, namoy ny ainy ny vehivavy roa, ary tsy mbola mahatsiaro tena ao amin’ny hopitalin’i Marovoay ny telo.

Raha ny vaovao azo, nihoatra lavitra amin’ny tokony ho izy ny mpandeha nentin’ity sambokely ity. Tsy fantatry ny mpanamory akory ny isan’ny olona entiny, ary tsy misy ny mpanara-maso. Tsy nisy ny fanaovana « gillet de sauvetage ». Mbola manohy ny fikarohana ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana any an-toerana. Fantatra fa mponina avy any Antanimasaka, avy any Manaratsandry, avy any Ankaraobato sy ny manodidina ny ankamaroan’ireo mpandeha tamin’ity sambokely Anjara ity. Misokatra kosa ny fanadihadiana.

Yves S.

Midi Madagasikara25 partages

Fénérive-Est : Mort de 3 inspecteurs de la police, lynchés à mort par la foule

Un « Antsakabary bis » n’est pas à écarter. A défaut d’une meilleure prise de responsabilité par le ministère concerné, le pire est à craindre.

Encore une fois, la vindicte populaire a pris le dessus. A Fénérive-Est, dans la localité d’Ambodihazinina, trois inspecteurs de police économique en mission commandée ont été sauvagement tués par une foule en furie. Les faits : ils étaient dépêchés sur les lieux par le service de la police économique de Toamasina pour lancer une enquête spéciale sur un opérateur dans la filière vanille. Mercredi dernier, en tenue civile, ces policiers se sont rendus chez l’individu, objet de leur enquête. Les choses ont tourné au vinaigre lorsqu’une folle rumeur a vite fait le tour du quartier. L’opérateur en question aurait appelé au secours puisqu’il se disait être victime d’attaque à main armée. Une autre version des faits, les policiers n’auraient pas avec eux un ordre de mission légal. Dans les deux cas, la foule s’est vite précipitée pour appréhender les trois inspecteurs de police. A ce moment, les coups pleuvaient. Des individus ont commencé à les tabasser et les éléments de police n’ont pas pu riposter face à leur supériorité numérique. Ils avaient essayé de faire entendre raison à la foule en colère et d’expliquer qu’ils étaient en service commandé. En vain. Les gens ont fait fi des explications et ont poursuivi leurs actes de barbarie, sabres et autres armes tranchantes à la main. On imagine les derniers instants qu’ont vécus les inspecteurs de police. Les photos prises par des amateurs parlent de la violence infligées à ces trois hommes. Pour l’instant, le ministère de la Sécurité publique ne s’est pas exprimé sur cette affaire. Les observateurs, quant à eux, craignent un « Antsakabary bis » après ce lynchage à Fénérive-Est. Pour un petit rappel, cette affaire qui a beaucoup fait parler d’elle, concerne une vindicte populaire entrainant la mort des deux policiers en mission. La riposte ne s’est pas fait attendre : incendie du village tout entier avec des victimes. Une intervention sinon une médiation rapide du ministère concerné est attendue dans les plus brefs délais pour limiter les dégâts qui pourraient coûter cher, très cher, notamment en matière de Droits de l’Homme.

D.R

News Mada20 partages

Christian Ntsay – Elections: «Ce n’est pas une option mais une obligation»

Alors que certains tentent par tous les moyens de saborder les élections du 7 novembre, le Premier ministre Christian Ntsay reste confiant. Pour lui, le processus électoral doit avancer et l’échéance sera maintenue.

«L’espace politique malgache permet à chacun de s’exprimer mais il est clair aussi que nous ne pouvons pas faire n’importe quoi car il ne s’agit pas des uns et des autres mais du pays, de l’intérêt de la nation», a indiqué le chef du gouvernement, Christian Ntsay, hier, en marge de la célébration de la journée des Nations unies à Andraharo. Pour lui, la date du 7 novembre est maintenue  malgré la tentative de certains acteurs, voire candidats, à vouloir la repousser. «On n’a pas le choix de faire autre chose que de respecter les cadres et l’agenda constitutionnels qui imposent surtout au peuple de ce pays d’admettre qu’il ne s’agit pas d’une option mais d’une obligation», a-t-il annoncé en soulignant que les autorités malgaches tiennent à respecter cet agenda. Soucieux du respect de la démocratie, le Premier ministre a fait part de la volonté du gouvernement à se tenir au courant de ce que les 26 candidats auront décidé à l’issue de la conférence au CCI Ivato. «Nous prendrons en compte toutes décisions allant dans l’intérêt du peuple tant qu’elles sont conformes à la Constitution et aux textes en vigueur», a-t-il précisé.

Christian Ntsay se veut confiant quant à la poursuite du processus. «La diversité d’opinions existe toujours, malgré cela, la tenue des élections devra être  respectée. Il s’agit d’une prise de responsabilité», a-t-il fait savoir. Dans tous les cas, le chef du gouvernement a affiché sa volonté à sortir de cette crise. «En tant que responsable, il est tout à fait possible que je rencontre les candidats, mais quel texte prévoit la rencontre directe du gouvernement avec les candidats ? La tenue du cadre de concertation relève de la Ceni, et nous avons le devoir de respecter la loi en vigueur», a-t-il conclu.

Engagement au processus

Pour sa part, la représentante résidente du Système des Nations unies à Madagascar, Violette Kakyomya, a tenu à respecter les décisions malgaches tout en affichant sa volonté d’accompagner le pays. «Nous devrons rester neutres et nous accompagnons le processus par rapport à son déroulement et les décisions prises au niveau national», a-t-elle déclaré. Toutefois, «Les discussions entre les acteurs font aussi partie du processus démocratique», a-t-elle poursuivi. Questionnée sur un éventuel report, Violette Kakyomya a répondu que son organe restera «acteur d’accompagnement». «Pour l’heure, nous nous sommes engagés à appuyer le pays pour que le processus soit un succès», a-t-elle conclu.

Tahina Navalona

La Conférence souveraine étant prévue ce jour, les participants ont invité toutes les forces vives du pays, notamment les autorités compétentes, les sociétés civiles  et les partis politiques. Sur ce point, la Ceni a tenu à préciser qu’elle ne sera pas de la partie. Elle estime en effet que les candidats ont eu assez d’informations concernant les élections, notamment sur la liste électorale et la tenue d’une énième réunion ne sera plus nécessaire.

Midi Madagasikara16 partages

Betioky Atsimo : Sokatra velona miisa 7 347 tra-tehaka, olona telo voasambotra

Tamin’ny taona 2018 ity dia nirongatra izaitsizy ny trafikana sokatra tany amin’ny Faritra Atsimo Andrefana. Raha mbola tsy vita akory ny fitsarana an’ireo olona telo voarohirohy (mpiambina ny iray, mpamahana sokatra ny faharoa ary tompontrano ny fahatelo) izay nahatrarana sokatra miisa 10 196 tao Betsinjaka Toliara II, ny 21 aprily lasa teo. Ary nahemotra androany 25 oktobra ny raharaham-pitsarana izay tokony natao ny talata teo tao Toliara, satria misy fifandraisana ara-pianakaviana ny mpitsara mandray an-tanana ny raharaha sy ny mpiaro ny voampanga, dia mbola nahatratra sokatra velona miisa 7 347 tany Ihotry, Kaominina ambanivohitry Tongobory any amin’ny Distrikan’i Betioky Atsimo, omaly, ka olona telo no tra-tehaka tamin’ity afera maizina ity. Araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia efa misokatra ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana an’ireto voasambotra mba ahafantarana marina ny niavin’ireo sokatra sy ny toerana saika hanondranana an’ireto biby arovana, ka ho hita eo ny tohin’ny tantara, satria manantena ny olom-pirenena sy ireo mpanara-baovao mba tsy vitavita mora hatrany ny raharaha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara15 partages

Hery Rajaonarimampianina : De nouvelles stratégies pour combattre le phénomène Dahalo

Hery Rjaonarimampianina a conquis la population de Mahabo.

Le candidat N°12 continue son bonhomme de chemin. Ainsi, il s’est déplacé, hier, dans le district de Mahabo, dans le cadre de sa dix-septième journée de campagne. L’occasion de rencontrer la population du district, mais aussi des autres localités de la région de Menabe, une région riche de son patrimoine touristique et environnemental.

D’entrée de jeu, le candidat n°12 a déclaré que « du fait de la biodiversité exceptionnelle de la région de Menabe, ainsi que de ses ressources agricoles, les efforts entrepris pour son développement devront être poursuivis dans le respect de son cadre naturel ». De plus, le candidat N°12 Hery Rajaonarimampianina a souligné que de nouvelles stratégies en matière de sécurité publique seraient mises en place pour mieux combattre le phénomène Dahalo. Il a également assuré qu’il apporterait des solutions pérennes aux difficultés des paysans pour améliorer les rendements agricoles.

Mahabo impressionné par Hery Rjaonarimampianina

La clé. Il en est ainsi de la construction de barrages sur la rivière Dabaraha afin d’irriguer davantage de surfaces cultivables. « Les négociations avec les bailleurs de fonds sont en cours et nous disposerons d’ici peu du budget pour ce faire. Vous détenez la clé du développement de votre Région. Il vous suffira d’ouvrir la voie vers l’émergence en votant le 7 novembre prochain pour le candidat que vous estimez à même de poursuivre les actions de développement déjà entamées dans vos localités », a déclaré le candidat Hery Rajaonarimampianina à la population de Mahabo et de toute la région de Menabe.

Une foule en liesse a accueilli le candidat n°12 à Morondava.

Vie quotidienne. Ces constructions sont d’une importance vitale pour cette région, du fait qu’elles vont booster l’économie du pays en général et ce Faritra en particulier. Sans parler des autres réalisations dans cette région qui touchent de près la vie quotidienne de la population. A l’instar de ces différents déplacements à travers le pays, dans le cadre sa campagne électorale, le candidat n°12 n’a pas manqué d’expliquer les tenants et aboutissants de sa «vision Fisandratana » aux habitants de Mahabo. Un programme qui n’a pas laissé de marbre l’assistance.

Recueillis par Dominique R.

News Mada14 partages

Mpahay lalàna sady mpitsara, Imbiky Herilaza: “Tsy maintsy misy filoham-pirenena mianiana ny janoary 20...

Nivahiny  tao amin’ny fandaharana “Ambarao”, eo anivon’ny radio  Alliance 92 FM, omaly, ny mpahay  lalàna, Imbiky Herilaza. Nitondrany fanazavana ny resaka lalàna  sy ny  fiatrehana ny fifidianana.

Valin-kafatra  ho an’ireo kandidà 25. “Efa tafiditra anaty  fampielezan-kevitra isika  izao ary akaiky ny fotoana vao mametraka  izany fitakiana  samihafa izany .  Tsy vita anatin’ny fotoana  fohy  ny lisi-pifidianana haverina any amin’ny  fokontany, 1 6000. Hosoratana ny tsy voasoratra,  esorina ny  tsy tokony  ho ao, toy ny efa maty, na voasoratra indroa. Amin’ny 26 janoary 2016 anefa, tsy maintsy efa misy filoha vaovao mahavita fianianana  eto”, hoy  izy. Notsiahiviny fa  nanana andraikitra nahafahana  nikarakarana  lisi-pifidianana ireo nirotsaka hofidina ireo tao anatin’ny fotoana maro, saingy  niandrasan’izy ireo neken’ny HCC ny firotsahany vao nanao fitakiana. Afaka manara-maso hatrany ny  lisi-pifidianana amin’ny maha antoko politika azy, sy ny maha olom-pirenena,  na  koa maha mpanao politika azy isan-taona  anefa  izy ireo,  araka ny nambarany.

Azo hanaovana fifidianana ny lisi-pifidianana

Etsy andaniny, nitondrany  fanazavana ny momba ny tranga  tsy azo anoharana  (cas de force majeur)  kasain’ny sasany ho antony hanemorana ny fifidianana  noho  ny lesoka amin’ny birao fandatsaham-bato,  na koa ny tsy  fahatomombanan’ny lisi-pifidianana. “Voalazan’ny lalàna  fa azon’ny  HCC atao ny manemotra ny fifidianana raha misy ny  fahafatesan’ny kandidà.  Faritan’ny governemanta kosa  avy eo ny datim-pifidianana”, hoy ihany ity mpahay lalàna ity.  Na  izany aza,  niaiky  ny  tenany  fa tsy mazava amin’ny lalàna  kosa  anefa ny  amin’ny tranga tena tsy azo ihodivirana ka ahafahan’ny  HCC mampihemotra ny fifidianana. “Efa mazava ny didin’ny HCC fa tsy mahefa amin’ny fitoriana, na fitakiana momba ny lisi-pifidianana izy ireo satria  tsy  tafiditra amin’ny  fahefana maha mpitsara, araka ny nifidianana azy  ireo  izany.  Tsy mahakasika ny  HCC”, hoy ity mpitsara ity. Notsiahiviny ny fanambaran’ny OIF,  efa manana traikefa 20  taona amin’ny  fanaraha-maso ny fifidianana  teto  amintsika fa  azo hanaovana fifidianana ny lisitra  amin’izao fotoana izao.

Mba ho fifidianana anaty fitoniana

Nohitsiny koa fa  tsy  azo hamaritana ny isan’ny vahoaka miaraka aminy ireo kandidà mitaky ny hanokafana ny lisi-pifidianana. Tsy misy  afaka hiteny izany satria tsy mbola nisy fifidianana teto ary tsy mbola  fantatra ny  isan’ny  vahoaka manohana ny kandidà tsirairay.   “Aoka ny lalàna  ihany no hampiharina, na firy izy ireo  ny mitaky izany” hoy i Imbiky Herilaza.   Namaranany ny resadresaka ny antso  avo mba  ho ao anaty fitoniana izao fifidianana izao.  Tsy tokony  hifandrangitra, na hifanaratsy.  Nentaniny  koa ny vahoaka  afaka mifidy mba hanefa ny adidiny amin’ny fifidianana fihodinana voalohany sy faharoa, ahafahan’izy ireo mahita fa ny safidiny marina amin’ny  valim-pifidianana.

Synèse  R.  

Midi Madagasikara13 partages

Marc Ravalomanana : Le « copier-coller », un système payant ?

Le « Manifesto » et le MAP2 font l’objet de « copier-coller ».

« Le MAP de Ravalo est très complet et reste ainsi incontournable », a signalé le commentaire d’une femme qui a fait le tour des programmes des différents candidats présentés par les liens publiés dans les réseaux sociaux. Celle-là même qui fait le constat que le document de 114 pages embrasse tous les grands défis que Madagascar doit relever. Ces défis, on les retrouve dans les programmes de certains candidats. «Seuls les détails et les goûts diffèrent ! », indique-t-on. Le MAP, fruit d’un long processus, travail d’un « think tank » réunissant des experts malgaches et étrangers, faisant l’objet des ateliers régionaux d’appropriation en 2006 suivi d’une grande séance d’adoption à Iavoloha, constitue une source d’inspiration pour les uns et les autres. « Seuls les détails et les goûts diffèrent ! », encore une fois. Si deux candidats se disputent de la formulation du mot « émergence », le MAP avait déjà imagé l’idée avec le « saut qualitatif », l’idée substantielle est, en effet, de « sortir d’une situation difficile ».

Un contrat. Le candidat n°25 s’est distingué par son « Manifesto », c’est-à-dire, un engagement, un contrat, le liant avec le peuple. D’autres candidats ont suivi, employant des mots malgaches signifiant la même chose. Si ce même candidat a publié, le premier, ses « 25 raisons pour élire Ravalomanana », d’autres ont suivi utilisant également leur numéro de dossard. A la guerre comme à la guerre, le « copier-coller » est devenu un système payant, comme le « tsy hita izay maharatsy azy » des coutumes malgaches. Comme tous les « grands » candidats affichent des photos avec des grandes foules, ce choix communicatif ne signifie plus rien aux yeux des électeurs, c’est sans doute la raison pour laquelle le candidat n°25 choisit, ces derniers temps, d‘afficher plus des photos de proximité, valorisant les contacts directs avec la population, son style depuis qu’il est revenu dans son pays. C’est plus émouvant, avec plus de chaleur et de sympathie humaine. Mais cette option va certainement être copiée… En tout cas, Marc Ravalomanana a mené sa campagne hier à Tanambe (district d’Amparafaravola), Andilamena, Maevatanana, Mahajanga et Mahazoma.

R. Eugène

Midi Madagasikara12 partages

Tobin’ny zandary ao Amboasary atsimo : Notafihana dahalo 80, very ny bala kesika iray sy basy maromaro

Mitaraina ny fianakavian’ireo mponina ao amin’ny kaominina Mahaly, ao Amboasary atsimo, monina eto Toamasina izao, ka niantso mpanao gazety nanazavan’izy ireo ny zava-misy iainan’ireo havan’izy ireo sy ny fianakaviany any an-toerana ankehitriny, noho ny afitsoka ireo andian-dahalo manafika. Raha ny fanazavan’ireto olona nitafa tamin’ny mpanao gazety teto Toamasina ireto dia tsy ireo tokantran’olona intsony no tafihan’ireto dahalo fa hatramin’ny tobin’ny zandary tao Mahaly ihany koa. Ny talata teo no nitrangany ka very tamin’izany ny bala kesika iray manodidina eo amin’ny an’aliny eo ny isan’ny bala ao anatiny; very nandritra izany koa basy maromaro ary tsy nijanona teo fa norobain’ireto andian-dahalo miisa 80 lahy ireto koa ny tranon’ireo zandary miasa any an-toerana izay miisa 07 eo ka ny 03 lahy ihany no niandry ny toby, raha namita iraka ny 04 tamin’izy ireo tamin’ny ora nitrangan’ny fanafihan-dahalo izao. Noho ny fahamaroan’ireto dahalo nanafika ny tobin’ny zandary dia voatery nanavotra ny ainy ireto zandary telo lahy niambina ny toby ireo. Tsy nitsahatra teo anefa izao fandrobana nataon’ireto andian-dahalo 80 lahy tao Mahaly ireto, fa norobain’izy ireo ihany koa ny biraon’ny kaominina raha nahalala izy ireo fa lasa nitsoaka nanavotra ny ainy tany anaty ala avokoa ireo olona tao an-tanana. Raha ny fanazavana nomen’ireto olona nitafa tamin’ny mpanao gazety ireto dia lasan’ireo dahalo avokoa ireo zavatra rehetra tian’ireo dahalo tao anaty ny biraon’ny kaominina, ireo izay tsy nalain’izy ireo dia nosimbainy sy nodorany, ka isan’ny tafiditra amin’izany ny fitaovana ilaina amin’ny fifidianana ny 07 novambra rehetra. Ankilan’izany dia nomarihan’ireto olona manana havana any Mahaly monina eto Toamasina ireto, fa ireo voalaza ho “dahalo niova fo” nanaovana litania sy nolazaina fa nomena vola be amina miliara ny taona 2014 ireny ireto niverina manao dahalo ireto indray.

Malala Didier

Midi Madagasikara12 partages

Toliara : Journée mondiale du Tourisme

Les artistes ont donné le meilleur d’eux-mêmes lors de la célébration de la JMT à Toliara

« D’habitude, c’est le 27 septembre qu’on fête la Journée mondiale du Tourisme (JMT) dans le monde entier.J’étais retenu, pour des raisons de service, loin de Madagascar à ce moment-là. A mon retour, c’est Toliara qui a été choisie à l’unanimité pour célébrer la Journée nationale et promouvoir le Tourisme les 19,20 et 21 octobre » annonce le ministre du Tourisme Jean Brunelle Razafintsiandraofa. Cet homme au corps d’athlète calme et toujours souriant, était habillé d’une tenue traditionnelle bigarrée, qui lui sied à merveille, coiffé d’un petit chapeau rond du Sud-Est.

De cet accoutrement de circonstance, le ton est donné. On imagine la Cité du Soleil quadrillée en tambourin et tam-tam, le vendredi matin. Plusieurs groupes artistiques et musicaux de ce Sud riche en cultures et traditions ont traversé les principales avenues, pour inviter la population à la liesse. L’après-midi, ces mêmes groupes ont animé le Jardin de la Mer. Des Stands d’expositions ont arboré de belles brochures de différentes régions touristiques de l’île. Les offices du Tourisme d’Analamanga, d’Antsiranana, d’Ihosy et de Menabe avaient répondu à l’invitation de l’ONTM (Office national du Tourisme malgache) pour participer à laJMT.

Le Samedi 20 était dédié aux activités sportives et ludiques (course de pousses, lutte traditionnelle ringa et moringa) sans oublier une grande soirée dansante dédiée au Tourisme.Toutes les activités ont été annoncées à la radio et télévision. « Aucun opérateur économique n’a été invité à la fête » se plaint un hôtelier de la place qui n’a pris connaissance de la célébration de laJMT que par la musique en provenance du Jardin de la Mer. Notons que dans ce domaine, les hôteliers représentent des partenaires à ne pas négliger, car ils « font et défont le Tourisme ».

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada7 partages

Ny eo tsy voatsara: sokatra miisa 7 347 hafa indray, tratra tany Toliara

Tsy misy fitsaharany mihitsy! Raha variana amin’ny fampielezan-kevitra ny mpanao politika sy ny mpitsiriritra fahefana, mitohy tsy ankijanona ny halatra sy trafikana sokatra any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy. Omaly, fantatra fa nisy sokatra miisa 7 347 be izao indray, tratra tany Ihotry, kaominina Tongobory, distrika Betioky Atsimo, faritra Atsimo Andrefana. Voasambotra niaraka tamin’ireo ny olona telo ary efa notazonin’ny mpitandro filaminana hatao fanadihadiana.

Manakaiky an’ilay maherin’ny 10 000 tratra, hiakatra fitsarana, anio, ireto sokatra hafa tratra ireto. Midika izany fa resaka tambajotra matanjaka mihitsy ny ao ambadik’izao trafika izao, toy ny andramena teo aloha ihany. Tsy nisy famaizana mafy ny olona tratra, sady azo adika fa tsy mandeha lalina ny fanadihadiana. Antony, raha raisina amin’ilay raharaha sokatra miisa 10 196, hotsaraina anio any amin’ny fitsarana Toliara, olona telo ihany ny voarohirohy, ny tompon’ilay trano nahatrarana ny sokatra sy ny mpiambina ny tanànany miisa roa. Aiza ny fanadihadiana lalina mikasika ny mpividy, na ny mpandray ny sokatra, ny mpisambotra azy ireny anaty ala, sns? Araka ny efa notaterina teto, omaly koa, mahavariana raha amin’ny raharaha mafana toy izao no ahitana fa “mpivady ny mpitsara ny raharaha sy ny mpisolovava ny voampanga”.

Ankoatra ity raharaha ity, misy Sinoa roa voarohirohy amin’ny resaka trafikana sokatra ihany koa, hiakatra fitsarana, anio any Toliara.

Aondrana any ivelany

Raha ny fifanakalozan-kevitra hita any anaty tambajotra sosialy amin’ny fifandraisan-davitra, voalaza fa avy any Androka, avy any Itampolo ny fiavian’ireo sokatra misy mangalatra any Toliara. Voalaza koa fa avy any amin’ny faritra Androy ny ankamaroan’ny sokatra tratra any amin’ny faritra Atsimo Andrefana. Mangataka fiaraha-miasa ny fitantanam-paritry ny Tontolo iainana sy ny ala any amin’ireo faritra roa ireo.

Tsy vao izao ity halatra sokatra anarivony any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy ity. Azo lazaina fa taorian’ny trafikana andramena, nirongatra ny halatra lavanila ary tranga fahatelo mamohehitra ity trafikana sokatra ity indray. Ny itovizan’ireo telo ireo koa, samy aondrana any ivelany avokoa ary hita fa any Sina, na Azia ny sokatra. Maro ireo tratra teny amin’ny seranam-piaramanidina, na saron’ny ladoany any ivelany, saingy tsy hita mivaingana ny famaizana azy ireny, afa-tsy ny famerenana ny sokatra any amin’ny toerana niaviany.

Maro ny fivoriana sy atrikasa natao, nilazana fa atambatra ny hery, horaisina ny andraikitra, saingy tsy hita ny vokatra. Azo ampitoviana amin’ny raharaha andramena ihany, tsy nahitam-bokatra, hatramin’izao, ny famaizana ny meloka.

Randria

News Mada6 partages

Fihoaram-pefy: hitory minisitra sy lehiben’ny faritra ny DFP

Tsy an-kiandriandry. “Hitory ary efa manao ny dingana rehetra izahay izao manoloana ireo mpiasam-panjakana, na ambony na ambany, tratranay nanao fampielezan-kevitra sy nampiasa fitaovam-panjakana. Ahitana minisitra sy lehiben’ny faritra ireo nihoa-pefy ireo, tany Toamasina sy tany Fianarantsoa ary teto Antananarivo”, hoy ny mpandrindra ny DFP, Ratolojanahary Maharavo na i Doudou, omaly tetsy Mahamasina. Natsidiny sahady fa hanomboka amin’ny herinandro ny fanadihadiana ireo olona ahina ho nihoa-pefy sy tsy nanara-dalàna ireo. Notsiahiviny fa niseho tao anatin’ny telo herinandro nanombohan’ny fampielezan-kevitra izany. Nohitrikitrihiny koa fa tafiditra ao anatin’izany ireo mpiasa eny anivon’ny rantsa-mangaikan’ny Ceni, manomboka eny anivon’ny fokontany, ny kaominina, ny distrika ary ny faritra.

Hambara ampahibemaso ireo tsy nanara-dalàna…

Betsaka ny tsy fanarahan-dalàna sy ny fandrahonana ataon’izy ireny ary mampanahy fa ho tonga amin’ny hanodinkodinan’ny sasany ny voka-pifidianana, araka ny nambarany.  “Anjatony ny fitarainana voaray ka mampitandrina izahay. Mila fanohanana sy fanampiana koa anefa ny amin’ny tokoy handefasan’ireo mahatsikaritra izany handefa ny sary sy ny porofo rehetra. Sarotra ny asanay amin’ny fanaraha-maso amin’izao fotoana izao”, hoy ihany izy. Mbola hambara sy havoakan’izy ireo ampahibemaso avokoa ireo mpiasam-panjakana ambony tsy nanara-dalàna aorian’ny fahavitan’izao fifidianana izao.

Synèse R.

News Mada6 partages

Mfpratels-Anosy: la Direction régionale revitalisée

Le ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS) redynamise ses antennes régionales dans l’intérêt des usagers.

La Direction régionale de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales d’Anôsy sera dotée en matériel informatique et autres équipements de bureau avant la fin de l’année. Le ministre Pierre Houlder Raholimasy a aussi annoncé aux employés, de son antenne d’Anôsy, lors de son passage à Taolagnaro, que le  personnel de cette Direction régionale bénéficiera de formation et recyclage en renforcement de capacités dans la mesure du possible.

«En tout cas, avec le peu de moyens dont vous disposez, vous parvenez à effectuer votre travail et à présenter même d’incroyables résultats et on vous en félicite», a-t-il lancé à leur endroit au cours de la réunion de travail dans les locaux de la direction. La Direction régionale d’Anôsy ne dispose actuellement que d’un ordinateur portable pour assurer les prestations de tous ses services.

Le directeur régional Jerson Razafimanatsoa a révélé à la délégation conduite par le ministre que ses services, se trouvant dans un vieux bâtiment de la Commune urbaine de Taolagnaro, sont menacés d’expulsion actuellement, suite à des arriérés de loyers impayés. Toutefois, «Des documents de réalisation d’un projet de construction de bâtiment pour abriter la direction sont en cours de finalisation», a-t-il précisé pour résoudre ce problème.

Manou

Midi Madagasikara6 partages

Ambositra : Nahitana fiakarana 15 isan-jato ny vidin’ny biriky eny am-potony

Toy ny akora fototra rehetra misy any an-toerana, dia nahitana fiakarana 15 isan-jato ny vidin’ny biriky eny am-potony. Raha 70 ar ny vidin’ny biriky iray eny am-potony tamin’ny taon-dasa, ankehitriny, dia lasa 80 ar. Maro ny antony mahatonga izany, hoy ireo mpisehatra amin’io lafiny io, ka anisan’ny lehibe amin’izany, dia ny fahasimban’ny totolo iainana, toy ny fahasimban’ny tany, ny doro tanety. Vokatry ny trondra-drano, dia betsaka ireo tanimbary no tratran’ny fasika, ka miha ratsy ny kalitaon’ny tanimanga. Sarotra ny fitadiavana kitay andoroana ny biriky,  noho ny doro tanety. Eo anolohan’izany rehetra izany, dia ao ihany koa ireo tompon’ny tanimbary izay manararaotra ny fisehoan-javatra, ka mampiakatra ny ofana.

Raha eo amin’ny lafiny karama, dia mitaraina ireo tantsaha, fa tsy manaraka ny vidim-piainana, ny karama misy amin’ny fanaovam-biriky , izay mbola 15 ar ihany hatramin’ny taon-dasa. Tantsaha iray, dia mahavita 300 ka hatramin’ny 500 biriky mandritra ny indray andro. Izany hoe mahazo vola 7500 ar isan’andro, na latsaky ny 2 dolara amin’ny vola vahiny. Ny fotoana fanaovana biriky, dia manomboka amin’ny volana marsa ary mifarana amin’ny volana novambra, fotoam-pahavaratra, dia miditra indray ny fotoam-pambolena izay ahitana ny saraka an-tsaha,  3000 ar ny vehivavy isan’andro, raha 4500 ar ho an’ny lehilahy. Ny tompon’ny asa no miantoka ny sakafo.

Araka ny fanadihadihana nataon’ireo mpikaroka, dia latsaky ny 80 isan-jato amin’ny mponina any ambanivohitra no mbola afaka miasa sy mamokatra (population active). Miainana ao anatin’ny fahantrana lalina ny faritra Amoron’i Mania izay voakilasy ho faritra ara-toekarena mahantra indrindra eto amin’ny nosy.

Anastase

News Mada5 partages

Pr Rafatro Herintsoa: “Aretina avy any ivelany no mamono ny biby eto amintsika”

Andiany telo nampahafantarina, omaly, teny amin’ny sekoly sampam-pianarana fitsaboana biby, eny Ambatobe. Andiany “Volavita”, “Soimanga”, ary “Lemasao”. Saika eo amin’ny taona fahadimy izy ireo fa hiditra amin’ny famitana ny taom-pianarana farany.

Betsaka ny ezaka vitan’ny sekoly tao anatin’ny dimy taona nitantan’ny Pr Rafatro Herintsoa azy. Zava-dehibe iray, ny fisokafan’ny toeram-pitsaboana biby, vokatry ny fiaraha-miasan’ny sekoly sy ny holafitry ny veterinera eto Madagasikara. Raisina ara-teknika izy io, anio, ho tokanana tsy ho ela. Afaka mitondra ny bibiny ho tsaboina ao avokoa ny rehetra. Nomarihin’ny Pr Rafatro ihany fa “ny aretina avy any ivelany no mamely ny fiompiana eto amintsika, toy ny charbon mamono ny omby; ny pesta mahafaty ny kisoa sy ny akoho ; ny varroise mandripaka ny tantely”. Eo ireo veterinera afaka manoro hevitra sy manampy, misy ny vaksiny sy ny fanafody isan-karazany.

 “Mbola tsy ampy ny dokotera veterinera eto amintsika, raha dokotera iray tokony ho an’ny biby miisa 100.000. Ny faritra Atsimo Atsinanana no tena mbola tsy ampy. Tsy miasa amin’ny fanjakana daholo ireo mpitsabo ireo fa miasa ho an’ny fanjakana”, hoy Pr Rafatro.

Tsara ho fantatra fa any ambanivohitra no miasa ny 90 % ireo mpitsabo nivoaka ato aminay, ary azo lazaina fa mbola mora ny saram-pitsaboana”, raha ny fanazavan’ny Pr Rafatro. Izany hoe, saika miasa ho an’ny tenany avokoa ny maro amin’ireo veterinera ireo. Anisan’ny toerana iasan’izy ireny koa ny laboratoara, ny toeram-pitsaboana an’ny tsy miankina izay misy efatra, na dimy eto Antananarivo, ny toeram-piompiana.

Mbola tsy ampy ny veterinera

Amin’ny ankapobeny 400 eo ho eo ny dokotera veterinera manerana ny Nosy, navoakan’io sekoly ambony io 272 hatramin’ny 2003 nanangana azy, tafiditra ao anatin’ny sampam-pianarana fitsaboana eny amin’ny oniversite. Manofana ho mpitsabo biby ny sekoly ; manara-maso ny aretina ; manao fikarohana ho an’ny fahasalamana sy ny sakafom-biby. Vita ny fotoam-pitantanan’ny Pr Rafatro ny sekoly, ka notolorana mari-pankasitrahana amin’ny anaran’ny mpampianatra sy ny mpianatra izy.

 

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara5 partages

Sambava : “Infirmier” nanao fandidiana marary tao an-tranony, nahafaty olona

Mpitsabo mpanampy iray tsy miankina nanao fandidiana marary tao an-tranony, tany amin’ny Fokontany Antognopahitra Kaominina ambanivohitry Bemanevika, Distrikan’i Sambava, ny alatsinainy 22 oktobra teo, tokony tamin’ny enina ora hariva, no nahafaty raim-pianakaviana iray marariny izay notsaboiny nanomboka ny alakamisy lasa teo, ary nakany vola sivy hetsy ariary. Raha vao naheno ny tranga ny avy ao amin’ny Sampandraharaham-paritry ny Fahasalamana Sava, dia taitra ary nandefa iraka avy hatrany nanao fitsirihana ny razana niaraka tamin’ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny “Poste Avancé”-n’ny Zandarimaria Anjagnoveratra, afak’omaly, tamin’ny 8ora maraina. Nosamborina avy hatrany ity mpitsabo mpanampy namono olona ity.

Nokarohina efa hatry ny ela. Teny an-dalana hiampita ny renirano Sambava anefa dia nitsoaka izy, ka raikitra avy hatrany ny fanenjehana azy. Tsy lasa lavitra ity “infirmier” nisandoka andraikitra ity dia saron’ireo Zandary telo lahy niara-dia taminy. Aorian’ny famotorana dia hatolotra ny Fitsarana Ambaratonga voalohany ao Antalaha izy.  “ Olona efa notadiavinay hatry ny ela amin’ny zavatra tsy mety ataony ato anatin’ny Faritra ity milaza ho “infirmier” ity, ary iray volana izay izy no avy nanatitra olona nodidiany ihany koa tetsy amin’ny CHRR Besopaka. Taorian’izay dia nitsoaka izy ka izao vao tratra izao”, raha ny fanazavan’ny Médecin Inspecteur Sambava, Dr Volamiharana Adélaïde. Raha ny fantatra, dia ny volana oktobra 2016 ity mitonona ho mpitsabo mpanampy ity no tonga tany Sambava, ary mahay mandresy lahatra ny olona any ambanivohitra manaiky hodidiany izy, raha tokony ho any amin’ny hopitaly ihany ny fandidiana rehetra.

Eric Manitrisa

News Mada4 partages

Education environnementale: 61 plans d’action élaborés dans la Sava

En partenariat avec la Direction de l’Office de l’éducation de masse et du civisme du ministère de l’Education nationale (Men), l’ONG «Conservation centrée sur la communauté» (C3) poursuit l’extension de ses activités relatives à l’éducation environnementale dans la région Sava.

Dans ce sens, les deux parties ont organisé la semaine dernière une formation à l’intention des acteurs de la citoyenneté et du civisme à Vohémar, sur l’utilisation du guide environnemental «Réseau junior écoguard», développé par ladite ONG. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet intitulé «Expansion au niveau national du Réseau de junior écoguard».

D’après la coordinatrice de C3, Lalarisoa Rakotoarimino, «les participants ont élaboré 61 plans d’action pour la mise en œuvre de ce guide d’éducation environnementale. L’objectif principal est de former les responsables de l’Education environnementale et les encadreurs des Jeunes au niveau des régions, Circonscriptions scolaires (Cisco) et Zones d’administration pédagogique (Zap), ainsi que les organismes de la Société civile pour la Promotion de la citoyenneté et du civisme (JPCC), issus des régions cibles à travers le pays».

A noter que cette action est soutenue financièrement par «Tusk Trust». Pour Vohémar, 63 participants, composés des membres du personnel enseignant issus de 21 écoles, de représentants des quatre Cisco de la Région (Sambava, Antalaha, Andapa et Vohémar) et de représentants d’ONG et autorités locales, ont assisté à la formation.

Fahranarison

 

News Mada3 partages

Fénérive-Est: trois policiers victimes d’une vindicte populaire

Trois inspecteurs de police ont été froidement assassinés par des habitants d’Ambodiazinina, commune d’Ambatoharanana, Fénérive-Est, hier, alors qu’ils étaient en service commandé.

Un tragique événement s’est produit hier dans la commune d’Ambatoharanana, district de Fénérive-Est. Trois éléments de la police économique de Toamasina ont été lynchés par une foule en furie.

D’après les explications, les trois policiers sont venus à Ambodiazinina pour procéder à une perquisition et à l’arrestation d’un villageois suspecté d’être impliqué dans un vol de vanille. Toutefois, les villageois les ont pris pour des escrocs. Ce qui a provoqué le déchaînement des villageois sur les trois inspecteurs de poluce. Personne ne s’est interposé pour empêcher le crime.

Les trois malheureux ont beau essayer de donner des explications sur la raison de leur venue, une perquisition et un ordre de mission à l’appui, mais cela n’a pas convaincu les villageois. Ces derniers étaient persuadés que les policiers étaient des imposteurs.

Les corps des trois policiers ont été récupérés par les leurs, hier, en fin d’après-midi.

Face à ce triste événement, le ministère de la Sécurité publique a présenté ses condoléances à la famille des victimes. L’Inspecteur général de police Erick Michel, ministre de la Sécurité publique, a également lancé un appel au calme. Une enquête a été ouverte.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada2 partages

Andron’ny firenena mikambana: voizina ny fandriampahalemana eo amin’ny tanora

Nanamarika ny andron’ny firenena mikambana tetsy amin’ny Pnud Andraharo ireo solontena avy amin’ny sampan-draharahan’ny firenena mikambana miasa eto Madagasikara, omaly. Lohahevitra novoizina ny hoe : « Tanora, mampanjaka ny fandriampahalemana ».

Tanjon’ny firenena mikambana ny hisian’ny fandriampahalemana amin’ireo firenena rehetra maneran-tany. Hatao izany amin’ireo fidirana amin’ny sehatra maro, toy ny ady amin’ny herisetra, ny fampanjakana ny miralenta,  ny ady amin’ny fahantrana, ny fampianarana sy fanabeazana, ny fahasalamana….

Kendrena ny hisian’ny fitovian-jo ary omena fanantenana hatrany hanana ho avy mamiratra ny rehetra, na ny ankizy na ny tanora; na ny lahy na ny vavy.

Mbola betsaka anefa ireo firenena anjakan’ny tsy fandriampahalemana. Rotiky ny ady sy ny fifandrafesana noho ny antony maro, toy ny fivavahana, ny tsy fitovian-kevitra, ny politika, ny fahantrana….

Voizina ao an-tsain’ny tanora izay tompon’ny ampitso sy hitantana ny firenena rahatrizay ny hananany kolontsaina tia fandriampahalemana. Miainga amin’ny fomba fiteny, ny fihetsika , ny fisainana..

Volavolaina ao an-tokantrano sahady ny ankizy ho tia fandriampahalemana ary anisan’ny fitaratra ireo ray aman-dreny. Mitohy any am-pianarana sy eny amin’ny fiarahamonina izany ary lasa toetra sy ho fiainan’ny tanora ary ampihariny ho an’ny fireneny.

Tatiana A

News Mada2 partages

FKTLM: lasan’ny vadina pasitera ny vola…

Nitondra valin-kafatra. Nambaran’ny loharanom-baovao iray fa tsy mitombina ny vaovao niely momba ny vola nomena ny FKTLM. « Nambaran’ny praiminisitra teo aloha sady kandidà tamin’ny fandraisam-pitenenany fa homeny vola ity fikambanana tanora eo anivon’ny FLM ity tamin’ny zaikabe natao tany Fierena, Toliara. Tsy nomeny teo no ho eo anefa izany fa ny andro manaraka, ny ampitso. Olon-kafa, vadina pasitera, anefa ny nandray izany fa tsy ny mpitahiry vola, Rakotomalala Ny Aina Dina. Izany hoe, tsy mahakasika azy ny momba izany vola izany”, hoy io loharanom-baovao io.

Tsiahivina fa notoloran’ny kandidà Rajoelina vola 10 tapitrisa Ar ny FKTLM, tamin’io zaikabe io. Nahazo vola sy fanomezana avy amin’ny kandidà hafa koa anefa ireto eo anivon’ny FTKLM ireto tamin’izany.

Na izany aza anefa, nahagaga ny maro fa tsy tonga any amin’ireo tanora izany vola avy amin’ny kandidà Rajoelina izany ary tsy mazava ny fitantanana fa mijanona ho eo an-tanan’ireo komity mpitantana. Tahaka izany koa ny vola fanampiana avy amin’ny kandidà hafa, toy ny praiminisitra teo aoha. Tsy tonga any amin’ny komity fa nafitsaky ny mpitahiry vola na efa nambara aza fa efa nalefan’io kandidà io any aminy izany.

Araka izany, tsy marina ary diso ny fielezan’ny vaovao momba ny mpitahiry vola.

Randria

Madagate2 partages

Eric Randrasana. Démissionnaire ou «démissionné» de la Présidence et de la Kraoma S.A.?

Eric Jean Joël Randrasana s'est-il sacrifié volontairement ou bien l'a-t-on un peu «encouragé» dans cette voie ultime?

L’information m’est parvenue ce matin du 25 octobre 2018 : Eric Jean Joël Randrasana, nommé Directeur de cabinet civil de Hery Rajaonarimampianina, Président de la République, par ce dernier même, le 11 janvier 2018, a démissionné. Mais le terme exact serait plutôt « a été démissionné ». Saviez-vous qu’il était également Président du Conseil d’administration ou PCA de la société d’État Kraoma (Kraomita Malagasy) S.A. ? Non ? Il a aussi été démissionné de ce poste (lettre de démission déjà parvenue au palais d’Ambohitsorohitra). Pourquoi tout ce mic-mac ?

Il faut savoir que c’est aussi l’ex-président démissionnaire qui a nommé Eric Randrasana à ce poste de PCA de la Kraoma S.A. Mais depuis quelques jours, une rumeur persistante circulait. Dans le cadre d’un réel forcing pour permettre à des Russes de devenir des partenaires de la Kraoma S.A., Rivo Rakotovao, chef d’État ad interim s’apprêtait à forcer Eric Randrasana à démissionner. Car, l’ancien président du Sénat n’est pas chaud pour cette entrée russe au sein de cette société dont la principale activité est l’extraction de chromite. Il semble que cette « démission » a été soufflée par Me Henry Rabary-Njaka, ministre des Affaires étrangères bombardé ministre des Mines et du Pétrole dans le gouvernement du Premier ministre Ntsay Christian.

Pékin (République Populaire de Chine), le 5 septembre2018. Au premier plan, de g. à dr.: Hugues Ratsiferana (ADMP); Miao Jirong (consortium TAIHE CENTURY INVESTMENTS DEVELOPMENTS CO. LTD); Eric Randrasana (personne ne sait à quel titre il était là, très bien placé pour la photo). Au fond, au centre : Hery Rajaonarimampianina encore président de la république au moment de la signature de cet accord assassin

Tout cela signifie que rien ne va plus au sein même de la présidence malgache, divisée, dès lors, en deux camps distincts : les pro-Rajao et les pro-Rivo kely. Dans cette configuration et à ce rythme, d’autres « démissions » ne tarderont pas à venir sinon survenir dans les prochains jours. En tout cas, tout cela ne contribue qu’à ternir encore plus l’image du candidat n°12 qui n’a qu’à s’en prendre qu’à lui-même dans le choix de ses proches collaborateurs. Mais nous savons depuis belle lurette qui menait la barque « Madagascar Hvm » actuellement dans une dérive totale l'entrainant dans un gouffre sans fond. Pour rappel, Eric Randrasana a été témoin en première ligne, devant même l’ex-filoha, de la signature par Hugues Ratsiferana (homme de Hery Martial par excellence) du contrat infâme avec les Chinois du consortium Taihe Centure Investments Developments Co. Ltd.

De tout ce qui précède, comme l’aurait écrit notre Rolly Mercia national (nouveau conseiller spécial de Rivo Rakotovao, nommé par le président démissionnaire): where is the Bianco (Bureau indépendant anticorruption) ? Notons enfin que l’irruption (il n’y a pas d’autres termes) des Russes dans le tissu économique malgache s’est faite grâce au Sieur Gilbert Dailly, conseiller spécial très occulte (« le conseiller dont le président ne peut plus se passer », a même écrit Africa Intelligence) de Hery Rajaonarimampianina et de sa dame.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara2 partages

« Mobilebanking » : Misy voasoloky an-tapitrisany indray, olona iray karohina

0326336958 ny laharan’ilay mpisoloky ary maty avy hatrany ilay finday raha vao vita ny asaratsiny (sary nomena)

Faran’izay tsotra ny fomba fanaon’ireo mpisoloky kanefa mbola mahomby ihany koa izany na dia efa betsaka aza ny fampitandremana nandeha. Miantso ny olona iray izay fantany anarana sy fantany laharana finday izy. Milaza ho mpiasan’ny orinasam-pifandraisana ary miresaka momba ny kaonty « mobilebanking » eo aloha izy. Rehefa mandeha ny resaka dia milaza izy fa misy vola izay tonga ao amin’ilay kaonty. Tamin’ity indray mitoraka ity dia mitentina 42 tapitrisa ariary izany. Talanjona ny olona nantsoiny ary tsy vitan’izany fa mbola hainy ny mandresy lahatra tanteraka ny amin’ny hoe tsy misy vola halatra akory. « An’ny Sinoa iray izay niala teto Madagasikara ny vola ary nalefany tamin’ny kaontinao. Izy efa lasa ary tsy misy fantany intsony ny amin’io », raha araka ny fanazavan’ny voasoloky, izany hoe ny tatitry ny resaka nifaovany an-telefaonina tamin’ny mpisoloky azy. Ny mahatalanjona dia fantatr’ilay olon-dratsy avokoa ny momba ny kaonty ary na ny vola ao anatiny aza. Mbola nandefasany sms koa aza nanamarina izany ary koa ny tsy vitan’izay fa mbola nohamarininy tamin’ny sms hafa ny momba ilay vola izay tonga ao amin’ny kaonty (42 tapitrisa ariary). Rehefa roboka ary ny tompon’ny kaonty dia naroson’ilay mpisoloky amin’izay ny fifanarahana mba hahazoana ny vola faran’izay haingana. Isan’izany ny hoe zaraina roa ny vola rehefa azo ary izy ihany no manao ny paipaika rehetra hahazoana izany. Manarak’izany, ny saran’ny fangalàna ny vola izay mitentina 1,2 tapitrisa ariary kosa dia alohan’ny tompon’ny kaonty. Roboka tokoa ny olona satria mieritreritry ny hahazo ny efapolo tapitrisa ariary mahery ao anatin’ny fotoana fohy. Nalefa ny saran’ny fisintomana ny vola. Mbola ilay mpisoloky ihany hatreo no mibaiko ny fomba fanaovana an’izany dia ny « code » sy ny pitsony ara-teknika rehetra. Vao lasa ny vola dia maty amin’izay ilay laharana finday nifampiantsoana. Teo vao tonga saina ny olona fa voasoloky. Efa nipetraka eny amin’ny zandary etsy Betongolo ny fitoriana ary mandeha ny fikarohana ilay olon-dratsy amin’izao fotoana izao.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Faire l’économie d’une nouvelle crise politique

A quinze jours du premier tour de l’élection présidentielle, le climat politique est plutôt orageux. Les signataires de l’accord de vendredi dernier à Nanisana n’ont pas l’intention de revenir sur leurs déclarations. La conférence souveraine devrait s’ouvrir demain au CCI et durer deux jours. Quelque soient les reproches qu’on peut lui faire, elle va permettre d’ouvrir un débat.

Faire l’économie d’une nouvelle crise politique  

Les reproches faites aux organisateurs de la conférence souveraine sont nombreux. Depuis vendredi, on observe un feu roulant de critiques. Celle de fomenter un coup d’Etat n’est pas la moindre. Malgré cela, les représentants des signataires de l’accord persistent et continuent d’avancer leurs propositions. Ils vont pouvoir les développer durant deux jours. La révision des listes électorales et la mise en place d’un nouveau gouvernement et d’une cour électorale spéciale font partie des propositions qui devraient être adoptées à l’issue de cette conférence. Après cependant, c’est un saut dans l’inconnu auquel on va assister, car les motions adoptées n’ont pas de force exécutoire. L’Etat et ses représentants s’en tiennent au déroulement du processus électoral et préparent le premier tour de l’élection présidentielle. La communauté internationale continue d’affirmer que les conditions sont réunies pour la tenue d’un scrutin sans tâche. Les candidats qui sont contre son report sont très fermes dans leurs déclarations de soutien au processus électoral. Celles d’organisations de la société civile comme Rohy ou Transparency International vont dans le même sens. Une dernière entrevue va avoir lieu aujourd’hui entre la CENI et les représentants des candidats demandant le report des élections. Un compromis peut-il être envisagé à l’issue de cette rencontre ? C’est ce que tout le monde espère, car il n’est plus question de plonger dans une nouvelle crise politique.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Immersion dans la démarche RSE

La démarche RSE est souvent mal comprise que ce soit par les entreprises ou les organisations de la société civile, comme englobant les actions de lutte pour la sauvegarde de l’environnement.

La Responsabilité sociétale d’Entreprise se définit comme une approche volontaire par laquelle une entreprise intègre les démarches du développement durable dans sa manière de gouverner. Elle (l’entreprise) va dans ce cas, devoir considérer les aspects environnementaux – minimiser les impacts négatifs, améliorer l’environnement dans lequel elle évolue. Comme la RSE possède également un dimension sociale ; dans l’axe du développement durable, l’entreprise devra considérer les attentes et les besoins de ses parties prenantes : les partenaires et les employés. Pour ces derniers, la démarche RSE représente pour l’entreprise, la mise en place d’un environnement favorable au développement et à l’épanouissement de ses collaborateurs et de sa communauté d’implantation. La démarche RSE se définit également pour l’approche sociale des entreprises, la mise en place de conditions de travail favorables aux employés qui associent le salaire décent, à un système de promotion interne, ou autres meilleurs traitement qui font que les employés aient envie de rester et d’évoluer.

Le salon de la RSE en était sa troisième édition cette année.

Appropriation disparate de la démarche en Afrique subsaharienne. Si on compare l’Afrique subsaharienne avec Madagascar, il n’y a pas vraiment une grande différence entre les pays. Par ailleurs, la situation de l’appropriation de la démarche RSE dépend du système économique et politique du pays. Ce qui signifie que dans un pays développé en termes d’infrastructures et qui a des partenariats plus avancés avec des investisseurs et des nations développées, la démarche RSE évolue plus rapidement. Par contre, pour les pays dont les investissements publics sont plus faibles, voire plus défaillants, la démarche RSE est en retard. Cela, parce qu’il n’y a pas de politique nationale ni de cadre légal. Il y a également la problématique liée à l’incompréhension du concept même de RSE par les entreprises. Ce qu’Ulrichia Rabefitiavana, fondateur du cabinet Ur-CSR Consulting spécialisé en RSE et développement durable déplore. «Je trouve dommage que les dirigeants d’entreprise ne comprennent pas vraiment l’intérêt d’initier une démarche RSE alors qu’elle joue en leur faveur, au développement de leurs activités, ou encore au développement de leurs entreprises» s’est-elle exprimée. Propos qui rejoignent le fait qu’étant donné que la raison d’être est la création de profit, «se lancer dans la démarche RSE devrait lui permettre d’améliorer sa compétitivité».

La responsabilité sociétale de l’entreprise engage la responsabilité de tout un chacun , étant donné que chacun y trouve son lot de bienfaits.

Situation à Madagascar. Depuis les trois ou quatre années qu’on a lancé le salon de la RSE, on a constaté que l’adoption de la démarche dépend des secteurs d’activités de l’entreprise. Les entreprises qui sont tournées vers l’exportation vers les marchés européens, ou, vers les marchés qui ont des exigences spécifiques en terme de pratique d’affaire responsable, ou de commerce équitable, ou de mise en pratique de la RSE sont contraints d’adopter la démarche. Elles sont obligées de mettre en œuvre la démarche RSE, pour ne pas perdre les marchés et pour établir et pérenniser des partenariats.

Il y a des entreprises qui ont un fort impact sociétal dont les activités ont des impacts négatifs sur l’environnement ou le territoire ou en terme sociale. Les entreprises des secteurs extractives, l’agro-industrie, les secteurs de la pêche, ou encore les entreprises d’exploitation forestières. Ces entreprises sont également obligées parce qu’il y a le décret Mecie qui a été mis en place depuis plus de vingt ans à Madagascar ; et qui oblige certain types d’investissements à adhérer aux critères de développement durable dans la mise en place de leur opération. Ces entreprises sont obligées d’adopter une démarche responsable parce qu’elles ont besoin d’avoir une bonne image en vue d’améliorer les relations avec les parties prenantes avec qui, elles travaillent que ce soit à l’intérieur de leur zone d’intervention ou en dehors.

Il y a les entreprises qui ne sont pas tournées vers l’export, qui n’ont pas d’impact majeur sur l’environnement ou la société, mais qui veulent se démarquer de la concurrence ou avoir une certaine visibilité en tant qu’entreprise responsable.

Puis, il y a des entreprises qui l’adoptent de façon volontaire parce que c’est la vision des dirigeants. Ulrichia Rabefitiavana, fondatrice du cabinet Ur-CSR Consulting d’expliquer qu’entre «ceux qui le font et ceux qui ne le font pas, il y a les entreprises qui adoptent la démarche sans qu’elles n’en soient conscientes. Une approche qui se traduit par de meilleures conditions de travail des employés, la mise en place de normes de santé et sécurité au travail, ou encore la manière de communiquer avec les parties prenantes». Avant de noter que «ces entreprises vivent déjà au quotidien la démarche RSE et ce qui est bien c’est que cela paraît naturel pour les dirigeants». Pourquoi adopter une telle démarche?

La démarche RSE n’intéresse pas trop les entreprises malgaches.

Adopter un tel principe devrait, selon les dires d’Ulrichia Rabefitiavana, fondateur du cabinet d’expertise Ur-CSR Consulting, permettre à une entreprise de gagner en terme de notoriété, une bonne réputation. En adoptant la démarche responsable, une entreprise donnée pourrait également gagner en compétitivité, ou encore d’attirer une main-d’œuvre qualifiée. Les impacts d’un tel procédé devraient également toucher les communautés locales en leur évitant autant que possible de subir des retombées négatives. Ulrichia Rabefitiavana qui est également l’initiatrice du salon de la RSE et du Développement durable, à noter que l’organisation dudit salon a été prise dans le but de, non seulement, encourager les parties prenantes à agir dans le sens de la démarche, mais également de les pousser à l’action. «L’objectif est de promouvoir, la démarche responsable, mais surtout de faire en sorte que tout le monde agisse dans ce sens afin de limiter les dégâts subis par les communautés locales. Les richesses que détient le pays – énergétiques, humaines, minières, ou encore environnementales – pourraient, en effet, devenir sources de problèmes, si l’on ne les exploite pas convenablement. L’initation à la démarche responsable des secteurs à forts impacts sociétales représente un moyen pertinent d’y arriver.

Dossier réalisé par José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Conférence souveraine : Les 25 candidats persistent et signent

Le Collectif des 25 candidats est déterminé à avancer malgré tout.

La mise en œuvre de son éventuelle résolution ne souffrira d’aucune difficulté selon ses organisateurs.

« Il n’y aura pas de coup d’Etat ! », affirme Tabera Randriamanantsoa, l’un des 25 candidats qui ont signé un accord politique à Nanisana et qui organisent aujourd’hui une conférence souveraine au CCI Ivato. D’après lui, il faut avancer malgré les obstacles. « Je pense que personne ne cautionne les anomalies dans la liste électorale. Nous nous battons pour une liste électorale crédible et fiable. Nous nous battons pour un juge constitutionnel impartial. », précise-t-il. Tabera Randriamanantsoa a fait savoir hier dans la soirée que le nombre des participants à la conférence souveraine d’aujourd’hui a connu une hausse, de 1.200 à 1.500. « Il n’y a rien d’illégal dans l’organisation de cette conférence souveraine. C’est notre droit en tant que candidat à l’élection présidentielle. D’ailleurs, cette conférence souveraine va se dérouler dans un endroit privé. », réitère Tabera Randriamanantsoa. On a appris hier qu’outre les invitations distribuées aux participants particulièrement ciblés dont ceux issus de la société politique, religieuse et civile, les simples citoyens sont également invités à participer à cette conférence souveraine qui débutera à 9h au CCI Ivato.

Force exécutoire. Si le président de la République par intérim Rivo Rakotovao et le Premier ministre Ntsay christian s’opposent aux tentatives de report de l’élection du 07 novembre, le Collectif des 25 candidats persiste sur le fait qu’une élection biaisée à l’avance conduirait à une grave crise postélectorale. Malgré la détermination des candidats signataires de l’accord politique de Nanisana, on s’interroge sur la force exécutoire de l’éventuelle résolution qui sera adoptée ce jour au CCI Ivato. « Nous savons déjà comment mettre en œuvre les décisions qui seront prises par les participants à la conférence souveraine. Comme son nom l’indique, la conférence est souveraine. », prévient Tabera Randriamanantsoa. A rappeler que les 25 candidats signataires de l’accord politique n’ont pas réclamé le report de l’élection présidentielle du 07 novembre. Ils ont par contre revendiqué la réouverture de la liste électorale, la mise en place d’une Cour électorale spéciale à la place de la HCC et la tenue d’une conférence souveraine. « Je ne vois pas où est le problème dans tout ça. », souligne Tabera Randriamanantsoa.

R.Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Fanambarana

Manoloana ny fanosoram-potaka atao amiko mikasika ny Barea dia tiako ny mitondra izao fanazavana izao izay heveriko fa mety handaminana ny raharaha ary niniako hatao amn’ny teny malagasy sao misy handika vilana eo indray.

Tsy nisy resaka ny hanesorana an’i Faneva Ima sy Bôlida izany fa nentina handrangitana fotsiny izany.

Ny resaka nifanaovanay olona vitsivitsy teo antokontan’ny FMF dia resa-bola hoe tsy ampy intsony ny hon enti-manana hanaovana ireo lalao roa manaraka. Dia niteny aho tamin’izay fa mba tsy hialantsika an-daharana dia maninona raha ireo mpilalao eto an-toerana no miantoka ny fandraisana ny Soudan ary ireo expatriés kosa no mandeha any Dakar satria mora kokoa ho azy ireo ny mamonjy any Sénégal. Izay tsy nisy hanalana ny zavatra nambarako fa lainga ny mihoatr’izay.

Nanome tsiny ny kapiteny Faneva Ima koa ny tenako satria tsy tokony noentiny hiadina hevitra intsony ny fizarana ilay primes nataon’ny Filoha Rivo Rakotovao fa tokony nijanona tamin’iny 33 x 3 millions ariary iny. Tsy nilaza kosa anefa aho fa tsy ilaina i Faneva Ima Andriatsima fa na ny fahaizany mifehy ny olony eo ambony kianja aza dia efa zava-dehibe. Hita soritra izany teny Vontovorona rehefa noesorina izy.

Ny mikasika an’i Bôlida manokana dia raha misy olona voalohany nanao izay nahatafaverina azy ao anatin’ny ekipam-pirenena taorian’ny ady nifanaovan’izy sy ny filoha teo aloha Ahmad de izaho no faharoa satria hitako sy tsapako fa mbola ilaintsinka izy.

Tsy hidirako ny resaka hafa mihoatra ireo voalaza ireo fa mampitandrina kosa aho amin’ny fanompana sy ny fandrahonana fa handray ny andraikitra momba izany raha mbola mitohy. Aza heverina ho faharesana ny fandeferako satria fantatro fa raha hapoaka io ary entina eny amin’ny Fitsarana dia mbola misy hovoarohirohy ao indray ireto namako ireto. Satria hatreto aloha dia mbola mihevitra aho fa samy namako na i Bôlida na Ima.

Clément RABARY 

News Mada1 partages

Antenimierampirenena: tsy tokony hiandany ny mpitondra misolo toerana

Tokony tsy haneho fitongilanana sy fiandaniana. Telo ireo lehiben’ny andrimpanjakana misolo toerana vonjimaika amin’izao fitantanana ny firenena izao. Eo ny filoham-panjakana, Rakotovao Rivo, sy ny filohan’ny Antenimierandoholona, Andriambololona Mananjara, ary ny filoha mpisolo toerana eny amin’ny Antenimierampirenena, Andrianarivo Hary. Samy avy amin’ny antoko HVM avokoa ny roa voalohany ary manana kandidà filoham-pirenena amin’izao fifidianana izao.

Tsy avy amin’ny antoko politika kosa fa eo anivon’ny fikambanana Mampiray ny depioten’Ambositra, Andrianarivo Hary. Tsy manohana na iza na iza ny tenany ary mbola nohamafisiny tamin’ny lahateny fanokafana ny fotoam-pivorian’ny Antenimiera, ny 16 oktobra teo, izany. “Sady safidy sy antony nametrahan’ny filohan’ny Antenimierampirenena, ny kandidà Rakotomamonjy Jean Max, ahy hisolo toerana azy vonjimaika eny Tsimbazaza izany”, hoy izy tamin’izany.

Manoloana izany, nahagaga ny safidin’ity filoha lefitry ny Antenimiera, faritanin’i Fianarantsoa, ity tsy nanohana na niandany ny iray amin’ireo kandidà 36 nefa mety ho nahazoana vato betsaka izany amin’izao fifidianana izao. Manana ny lazany sy ny tanjany ary koa ny maha izy azy izy raha eo anivon’ny samy Betsileo. Tsy azo hadinoina koa fa ben’ny Tanàna ao Ambositra ny vadiny… Izany ny politika ?

Randria

 

Midi Madagasikara1 partages

Alimentation : Manger bio pour réduire les risques de cancer

Une récente étude française met en avant la réduction significative des risques de cancer chez les consommateurs réguliers de produits bio. Tels sont les premiers constats des chercheurs au terme d’une étude de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) en France, dont les résultats ont été publiés en début de semaine par la revue américaine JAMA Internal Medicine. Toutefois, le lien de cause à effet ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique.

Cette étude menée sur près 70.000 personnes, de 2009 à 2016, a permis d’observer une réduction de 25% des risques de cancer et davantage concernant le cancer du sein post-ménopause (–35%) et les lymphomes (-76%). Selon Emmanuelle Kesse-Guyot, coordonatrice de l’étude, ceci pourrait résulter de la moindre quantité de résidus de pesticides et d’autres produits chimiques utilisés dans l’agriculture dite conventionnelle, ingérée par les consommateurs. Par ailleurs, l’étude met en avant l’hypothèse de la présence en grande quantité de micronutriments (vitamine C, antioxydants) dans les aliments bio, pouvant expliquer ces résultats.

Autres facteurs. Toutefois, cette étude dont la qualité est saluée par d’autres scientifiques, contient quelques incertitudes. On incite alors à éviter les raccourcis. Le fait que sur les 70.000 personnes suivies, celles ayant une alimentation majoritairement composée de produits bio avaient 25% de risques en moins de développer un cancer, mais le lien de cause à effet n’est pas forcément démontré. Le jour de la publication de l’étude des chercheurs de l’INRA dans JAMA, un commentaire de trois chercheurs de Harvard a été publié par la même revue, répondant à l’étude. Ils mettent en avant de possibles faiblesses pouvant biaiser ces résultats, dans la mesure où des paramètres sociétaux peuvent avoir été moins pris en compte. Ils incitent, par exemple, à prendre davantage en considération le facteur hygiène de vie sur les risques de cancer. « Alors que le lien entre risque de cancer et alimentation bio est encore incertain, il existe des preuves convaincantes qu’améliorer d’autres facteurs, comme le poids ou l’activité physique, peuvent diminuer le risque de cancer », estiment-ils, tout en précisant que consommer des fruits et des légumes non transformés diminue aussi les risques de cancer. Ainsi, la précaution peut inciter à consommer des produits bio, mais ne devrait pas pousser à faire l’impasse sur les fruits et légumes conventionnels, par peur des pesticides. Bref, manger bio est certainement bénéfique, mais pas suffisant pour réduire les risques de cancer.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Programme en 13 points pour le candidat n°13

Le nombre 13 est allié au « Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra ».

Dans les annales des élections présidentielles, jamais un prétendant à la magistrature suprême ne s’est autant préparé. Le candidat numéro 13 a mis effectivement 5 ans pour élaborer sa vision du développement du pays à travers l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » qui peut se résumer en 13 points. Un chiffre qui est associé en numérologie au changement. Celui prôné par le « Tanora malaGasy Vonona ». C’est aussi un nombre allié à l’amour conformément au verset 1 Corinthiens 13 :13 « Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra ».

1° La paix et la sécurité, une priorité : Protéger nos frontières et nos ressources naturelles, lutter contre l’insécurité quotidienne, renforcer la défense de notre territoire.

2° : L’énergie et l’eau pour tous : Offrir une électricité moins chère, électrifier et raccorder tout Madagascar, apporter de l’eau potable à tous.

Le candidat numéro 13 est porteur d’espoir pour les jeunes.

3° : La lutte contre la corruption et une justice équitable : Zéro tolérance pour la corruption, rapprocher les services publics des citoyens, faire de chaque élu, de chaque fonctionnaire, un modèle, réformer et renforcer l’Administration judiciaire.

4° : L’éducation et la culture pour tous : Garantir un système éducatif pour tous, promouvoir l’excellence, valoriser l’enseignement technique et professionnel en particulier dans les provinces, instaurer l’éducation civique et la citoyenneté.

Le chiffre 13 est associé au changement.

5° : La santé pour tous et à tout âge : Assurer l’accès aux soins à tous, améliorer la santé mère-enfant, prévenir les maladies, réformer le système de retraite.

6° : L’emploi décent pour tous : augmenter le nombre d’emplois, former et aider à trouver un emploi, renforcer les compétences nationales, créer une agence pour l’emploi.

7° : L’industrialisation de Madagascar : Soutenir l’entrepreneuriat malgache, favoriser l’investissement dans le secteur industriel, promouvoir le « Made in Madagascar ».

8° : Nos femmes et nos jeunes pour l’avenir : Tendre vers l’égalité hommes/femmes dans la société et les institutions, préparer nos jeunes à l’émergence du pays.

9° : L’autosuffisance alimentaire : Augmenter la production de riz, développer l’élevage et la production halieutique, soutenir les agriculteurs et innover dans de nouvelles productions agricoles, améliorer les capacités de production régionales.

10° : La gestion durable de nos ressources naturelles : Encourager un tourisme durable, valoriser nos richesses minières, protéger notre faune, notre flore et notre sol, reboiser nos terres, lutter contre la destruction de notre environnement.

11° : La modernisation de Madagascar : Créer des villes « nouvelles » pour soulager les grandes villes, rénover nos routes, nos ponts et nos voies ferrées. Construire des logements sociaux et faciliter le crédit au logement. Organiser et sécuriser le transport pour améliorer la circulation des biens et des personnes. Assainir l’espace public et gérer nos déchets. Mettre en place la ville numérique.

12° : L’autonomisation et la responsabilisation de nos territoires : Créer des pôles de développement spécialisés, impliquer les territoires dans leur développement, favoriser la coopération entre les régions, les districts et les communes.

13° : Le sport, une fierté nationale : Construire de nouvelles infrastructures sportives en particulier dans les provinces, intégrer nos jeunes par le sport, améliorer la santé par le sport, créer des centres et académies sportifs nationaux, octroyer des bourses sportives.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara1 partages

« Jus » lany daty : Hiakatra fampanoavana amin’ny alatsinainy

Nampanantsoin’ny polisy ny roa tonta omaly, izany hoe ny mpitory ilay toeram-pisakafoanana Thailandais etsy Ankorahotra, ary koa ny solon-tenan’io toerana io. Nampifanatrehana tao ary tsy nety tonga tamin’ny raharaham-pihavanana ny resaka. Vokatr’izany dia hatolotra eny amin’ny fampanoavana ny alatsinainy ho avy izao ny dosie momba ity raharaha ity. Raha tsiahivina, dia nisy olona niditra hopitaly rehefa avy nisakafo tao amin’ilay toerana. Ny fisotroana ranom-boankazo lany daty no tena anton’izany ary voamarin’ny fanamarinan’ny mpitsabo izay nanome taratasy manaporofo izany rahateo. Handrasana ihany koa ny fidirana an-tsehatry ny minisiteran’ny fahasalamana amin’ny tranga toy itony satria mety mbola hihatra amin’ny mpanjifa hafa ny zava-nisy raha toa ka tsy misy ny fanaraha-maso. Ny polisin’ny boriborin-tany fahatelo kosa dia nanao ny asany tsy nitanila ary nampifanatrehany ny roa tonta omaly.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar: trois policiers lynchés par la foule à Fenerive-Est

Trois policiers dépêchés officiellement pour diligenter une enquête à Fenerive-Est dans la région Analanjirofo ont été lynchés à mort par des villageois hier. Les policiers ont été envoyés à Fenereive-Est par la police économique de Toamasina afin de diriger une enquête spéciale sur un opérateur de vanille. Une fois sur les lieux, la situation a tourné à la catastrophe.
C’est l’énième vindicte populaire que l’on recense au pays. C’est un acte de barbarie que l’État peine à maitriser et surtout une triste réalité qui ternit davantage l’image de la justice au pays gangrenée par les différentes formes de corruption. Si on se réfère aux informations que nous avons reçues, une fois que les policiers ont été chez l’opérateur de vanille en question, ce dernier aurait appelé au secours pour une attaque à main armée. La foule s’est ensuite acharnée sur les trois inspecteurs. Selon une autre version, ils n’auraient pas un ordre de mission légal, c’est qui a conduit la foule à les attaquer. On attend la réaction du ministère de la Sécurité publique pour cette affaire.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: le football a le vent en poupe

La qualification de Madagascar pour la première fois dans son histoire a propulsé le ballon rond malgache. En effet, après la quatrième journée des matches de groupes pour la qualification à la CAN 2019, les Bareas sont actuellement à la 100e place sur la FIFA World Ranking ou classement de la FIFA. En outre, Njiva Rakotoarimalala est sélectionné dans l’équipe type en Afrique. Rappelons qu’il a inscrit le but qui a envoyé Madagascar au Cameroun.
Ainsi, Madagascar a gagné six places sur la scène internationale. Le football malgache a vraiment le vent en poupe. Malgré, les petits problèmes après le match contre la Guinée équatoriale, les joueurs restent déterminés. Ils appellent encore la population à les soutenir pour leur avant-dernier match contre le Soudan ce mois de novembre.
News Mada0 partages

Salon de l’etudiant:  Telma, sponsor officiel

La passion et l’enseignement sont au cœur des valeurs de Telma. Etant  le sponsor officiel du Salon de l’étudiant, édition 2018, qui se tient depuis hier jusqu’à vendredi à l’esplanade de l’université d’Antananarivo, l’opérateur N°1 à Madagascar réaffirme son engagement de soutenir l’enseignement et les formations professionnelles. La finalité est d’assurer aux jeunes un emploi où ils pourront s’épanouir.

En effet, entreprise engagée et responsable, le Groupe Telma étend son secteur d’activité et recrute chaque année, en moyenne, plus de 100 nouveaux collaborateurs. Pour tout étudiant en fin de cycle souhaitant commencer dans la vie active, faire ses premiers pas chez Telma est plus qu’un atout.

Ainsi, à l’occasion de ce salon, une équipe de RH est disponible pour présenter les postes à pourvoir chez Telma et pour expliquer les évolutions de carrières possibles au sein de l’entreprise.

Offre spéciale rentrée

En outre, Telma offrira sur place tout son savoir-faire en matière d’offres mobile et internet, notamment avec son offre spéciale rentrée. Avec Telma, profitez des technologies Très haut débit 4G avec la Wingle, la Power Box 4G et même la Fibre.

Arh.

News Mada0 partages

Feux de contre-saison: autorisés selon l’ordonnance n° 60-127

D’après l’ordonnance n° 60-127 du 15 octobre 1960, fixant le régime des défrichements et des feux de végétation, les feux de contre-saison sont autorisés librement dans des zones délimitées par des responsables forestiers sur des périodes fixes, suivant la province. Une ordonnance qui n’est pas encore abrogée, de source auprès du MEEF.

L’alinéa 3 de cette ordonnance stipule que «tout feu de renouvellement de pâturage devra être exécuté, soit librement, au cours des périodes fixées chaque année par province (feux de contre-saison), soit sur autorisation dans certains cas particuliers, en dehors de ces périodes».

Durant la première République, les éleveurs et les agriculteurs ont appliqué à la lettre ce texte sans pour autant causer des dégâts comme c’est le cas actuellement. Les feux ont toujours été maitrisés.

Toutefois au fil des temps, certains d’entre eux ont considéré que les prairies en dehors des zones délimitées par les responsables forestiers, appartenaient également à tout le monde comme étant un lieu de pâturage. Du coup, cela a favorisé la propagation des feux de brousse.

Cependant, par peur d’être appréhendés, les auteurs se défilent une fois les feux déclenchés. L’incendie serait difficile à maîtriser, ravageant parfois des hectares de forêts et des habitations.

«Cette situation s’explique aussi par le fait que les feux de brousse sont un message de mécontentement des gens, lancé à l’endroit des dirigeants », a indiqué le 5 octobre Benohery Wilson Andriambololona, directeur de la revalorisation des ressources forestières, lors de l’émission «Ambarao» sur la radio Alliance92. Ce dernier a précisé que les expériences vécues ont permis de conclure qu’à chaque période électorale, les feux de brousse font toujours rage.

Sera R.

News Mada0 partages

Construction en bois: la 1ère offre de formation universitaire lancée

Professionnaliser la production et la construction en bois. Tel est le but de l’initiative conjointe de l’Université d’Antananarivo, l’Ecole supérieure des sciences agronomiques (ESSA) et l’Institut supérieur de technologie d’Antananarivo (IST-T), avec le soutien de taille de l’Ambassade de France. Un accord de partenariat en ce sens vient d’être conclu, ce qui conduit à la création d’une nouvelle offre de formation dans le secteur.

«Les deux établissements conjuguent leurs compétences pour former des véritables techniciens, capables d’exploiter ces ressources de manière à la fois rationnelle et professionnelle. A l’issue d’une année d’étude, les apprentis seront sanctionnés par un diplôme de Licence professionnelle en Production et construction bois», a soutenu le président de l’Université d’Antananarivo, le Pr. Panja Ramanoelina, lors de la cérémonie de signature de convention, hier à Ampasapito.

«Cet appui a permis de concrétiser la vision de développer la formation sur la filière bois, dont la mise en œuvre a été handicapée par le manque de compétence de l’IST en la matière. Grâce à l’accompagnement de l’Ambassade de France, l’essor de ce secteur est désormais sur la bonne voie», a soulevé le DG de l’IST-T, le Pr. Jean Lalaina  Rakotomalala.

Licence professionnelle

Cette offre de formation est accessible à tous les diplômés de Bac+2 dans un domaine de formation compatible avec, comme le bâtiment, les travaux publics, le génie civil, les sciences agronomique et forestière, le génie industriel…

«Lors du premier semestre d’études, les cours seront dispensés à l’ESSA et ceux du second trimestre par à l’IST-T. Les cursus seront complétés par un stage de 12 semaines», a précisé le responsable de ce Parcours, Tahiana Ramananantoandro, Docteur en Sciences du bois à l’ESSA.

Pour cette première année d’étude, 22 étudiants seront sélectionnés par voie de concours, suivi d’une interview personnalisée. Les intéressés ont jusqu’à ce samedi à 12h pour déposer leur dossier de candidature.

«Avec le développement d’une telle formation, on peut favoriser le développement durable, via la professionnalisation du secteur d’exploitation du bois, qui mène vers le respect des normes», a pour sa part souligné le directeur de l’Accréditation et  de l’assurance qualité du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres). «Il faut, en amont, renforcer la potentialité en matière de renouvellement de ressources, en cultivant des plantes. La campagne annuelle de reboisement entre dans ce cadre», a-t-il conclu.

Fahranarison

News Mada0 partages

Ambatonamelankafatra: la BD comme vecteur de message

«Ambatonamelankafatra» lance les préparatifs pour ouvrir la page d’une 3e édition, du 28 novembre au 5 décembre au Tahala Rarihasina Analakely.

Après 2 années de stand-by, les bédéistes ont repris les choses là où ils les ont laissées, avec cette nouvelle édition qui s’annonce riche en découvertes et partages. Durant 8 jours d’affilés, la Bande dessinée (BD) sera en fête à travers une série d’expositions, de débats et de performances.  Les organisateurs invitent également à une réflexion plus profonde sur les moyens d’accompagner ce secteur vers l’autonomie.

«Faute d’une maison d’édition spécialisée pour la bande dessinée, les bédéistes n’ont pas d’autres alternatives que de se tourner vers l’autoédition et la microédition», déplore Bienvenu Rafalinirina, du comité d’organisation.

La mission fondatrice d’«Ambatonamelankafatra» est justement de rendre sa lettre de noblesse à cet art. Il s’agit de «redonner goût à la lecture afin que la bande dessinée soit de nouveau mise à la portée des passionnés et des promoteurs», renchérit-il.

Caractère ludique

Cette année, les bédéphiles vont redécouvrir de chefs d’œuvre rares et déjà épuisés sur les étals des librairies, pour ne citer que «Ny Ombalahibemaso» de R.P. A. Rahajarizafy, la première BD malgache parue en 1961, qui raconte l’histoire du roi Andrianampoinimerina depuis sa naissance.

Les contes et légendes trouveront également leur place lors de cette édition. Une richesse encore sous-exploitée, la littérature orale est une source inépuisable d’inspiration pour les bédéistes. Et comme le mois de novembre rime avec rentrée, des ouvrages thématiques seront présentés à cette occasion.

En effet, au-delà de son caractère ludique, la BD constitue un puissant vecteur de message et d’éducation. A preuve, les matières scolaires vont de paire avec le dessin.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Hajazz: des échanges avec les musiciens mauriciens

Le guitariste virtuose du groupe Solomiral Hajazz se trouve actuellement à Maurice pour animer des ateliers avec des musiciens mauriciens. Pour commencer, il sera ce jour au conservatoire de l’île à Quatre-Bornes. Ensuite le 27 octobre, il rencontrera des élèves à l’atelier de Mo’zat à Roches Bois.

Initiateur du style bagasy-kabosy, Hajazz est l’un des guitaristes malgaches qui brillent par leur créativité. Avec sa propre guitare, il met en avant la musique traditionnelle malgache et ajoute une touche de modernité éclectique. Actuellement, cet artiste a son propre groupe dénommé Hajazz project, où il est accompagné d’un saxophoniste et d’un percussionniste.

Après ces ateliers, le trio composé de Samuel Laval (sax), Novert Planel (percussion) et Hajazz (guitare et vocal), donnera un concert spécial musique malgache, le 28 octobre au Kenzy bar. Plusieurs musiciens mauriciens seront également invités tels que le bassiste Steven Bernon.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

ADMC-Craam – « Focus Raparivo »: telo andro ahafantarana an-dRaparivo Roland

Andrarezin’ny zavakanto malagasy ! Sanganasa tsy manam-paharoa !… Samy re teny am-bavan’ny olona avokoa ireo, raha nahita ny talentan-dRaparivo RR. Mbola manamafy izany ny tsapa raha mitsidika ny « Focus Raparivo », eny Ankatso amin’izao…

Fampirantiana ny sanganasanan-dRaparivo Roland. Fanehoana amin’ny alalan’ny sary mihetsika ny tantara sy ny lalana lavitra nodiaviny. Fampianarana fanaovana sary amina teknika manavanana an-dRaparivo Roland. Ireo rehetra ireo, samy maneho sy mampahafantatra ny momba ity andrarezin’ny hosodoko ity. Nanomboka omaly ka tsy hifarana raha tsy amin’ny zoma izao ny « Focus Raparivo », karakarain’ny ADMC-Craam eny amin’ny oniversiten’Antananarivo.

Raha ny fanazavana teny an-toerana, ny « Raharaha 29 marsa 1947 » no fototra lehibe ho an’ny hosodokon-dRaparivo Roland, fantatra amin’ny anarana maha mpanakanto « Raparivo RR ». Niaina tamin’izany izy ka nahita ny zava-niseho marina. Rehefa niala ny tanàna noho ny nafitsoky ny mpanjanatany, zary nahita ny hakanton’ny zavaboahary. Nasehony anaty hosodoko ireny. Anisan’ny mampiavaka azy eo amin’ny teknika fanaovan-tsary indray ny fampiasana antsy kely…

… Fantatra fa efa manao ny fanamaroana isa ny tabilao mirakitra ny sanganasan-dRaparivo RR ankehitriny ny zanany. « Mba hananan’ny Malagasy isan-tokantrano ny sanganasany ny antony anaovana izany », hoy i Tiana Raparivo. Ity zanany ity rahateo ny hanazava ny momba ny fampiasana ny antsikely eo amin’ny fanaovana hosodoko, anio, eny amin’ny ADMC-Craam Ankatso.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

« Kolontsaina festival anaty elakelantrano »: kanto hampivoarana ny maha olona sy ny fiarahamonina

Miavaka amin’ny samy hetsika zavakanto ny « Kolontsaina festival anaty elakelantrano », hotanterahina any Toamasina manomboka rahampitso hatramin’ny 28 oktobra izao. Anehoana seha-javakanto samihafa izy ity ary mikendry ny hampivoarana ny maha olona sy ny fiarahamonina. Efa nanomboka ny 22 oktobra teo ny atrikasa samihafa : ny dihy ho an’ny fampiroboroboana ny maha olona, ny « slam », ny « graphisme », hanatsarana ny fiainana, ny fampiasana indray ireo kojakoja efa niasa ho fiarovana ny tontolo iainana, sns. Tsy ireo tanora liana amin’ireo sokajim-piofanana ireo ihany no mahazo tombony fa ny « ety ivelany » koa.

Hatokana ho an’ireo tanora tsy ampy taona, ao amin’ny fonjan’Ambalatavoahangy, ohatra, ny rahampitso. Haneho ny kanto, tsy fahitany ao amin’ny toerana misy azy, izy ireo ary hizarana traikefa, tena ilainy amin’ny fiainany any aoriana, rehefa mivoaka ny fonja. Amin’io rahampitso hariva io ny fanokafana ny « Kolontsaina festival anaty elakelantrano », andiany fahefatra.

Ny asabotsy, hisy ny fanadiovana, arahina seho zavakanto samihafa, ao amin’ny fokontany Morafeno, miaraka amin’ny ONG Fitiavana. Ny tolakandro, hitondra ny fahaizany sy ny talentany, ny kaompania New Gravity, miaraka amin’ny TricolorZ.

Teatra, hira klasika ary dihy no handravaka ny ao amin’ny Alliance française ao Toamasina, amin’io asabotsy io. Hofaranana ao amin’ny Gare des Manguiers ny tontolo andro. Hotontosaina ao amin’ny Ecovillage artistique Vohitsara ny « Kolontsaina festival anaty elakelantrano », ny alahady, amin’ny alalan’ny fampisehoana maimaimpoana.

Landy R.

News Mada0 partages

Zouzar Valibhay: miady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo

Tena ahafantarana an’i Zouzar Valibhay, hatramin’izay, ny tontolon’ny hosodoko. Mifandray sy mifanerasera amin’ny sokajin’olona samihafa izy ary teo ny nahatsapany fa andraikitry ny tsirairay ny manarina ny firenena, amin’ny alalan’ny fitondrana ny anjara biriky tratry ny heriny.

Tamin’iny faran’ny herinandro iny, nizara sakafo sy akanjo ho an’ireo olona sahirana ao amin’ny fokontany Antsahavola i Zouzar Valibhay mivady. Ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana avokoa izy ireo ary niandraikitra ny fisafidianana ireo notoloranan fanomezana ny filohan’ny fokontany eny an-toerana.

Andraikitry ny olom-pirenena tsirairay ny ady amin’ny fahantrana. Manana anjara lehibe amin’izany ny mpanakanto, araka ny nambaran’i Zouzar Valibhay. Tsy vao izao fa efa ela izy ny miara-miasa amin’ny fikambanana samihafa, miahy ireo sokajin’olona sahirana. Santatra kosa ity tetikasa manokana, natombony tamin’ny asabotsy teo, ity.

Tanjony ny hanitatra ny hetsika toy izao ary ny hanangana toeram-pisakafoana maimaimpoana ho an’ireo olona sahirana. Mbola lavitra ezaka anefa izany, araka ny nambarany ary mitaky fifandraisan-tanana eo amin’ny samy mpiara-belona. Araka izany, manantena fiaraha-miasa amin’ny malala-tanana ity mpanao hosodoko ity.

Landy R.

News Mada0 partages

Contentieux douaniers: l’accélération des procédures au niveau de la Justice réclamée

D’importants montants sont en jeu dans les contentieux répressifs douaniers. L’Administration sollicite ainsi l’accélération du traitement des dossiers en souffrance au niveau de la Justice.

La Direction des douanes réclame l’accélération du traitement des dossiers en souffrance relatifs aux contentieux douaniers au niveau de la Justice. A ce sujet, les recettes douanières en jeu s’élèvent à 41 milliards d’ariary en 2016, et de 17 milliards d’ariary en 2017, d’après les chiffres avancés par le directeur général des douanes, Eric Narivony Rabenja, lors d’un atelier sur le règlement des contentieux répressifs douaniers, hier, dans les locaux de la Douane à Tsaralalana. Et les amandes à payer par les opérateurs ayant commis l’infraction ne font pas partie de ces montants.

La Direction des douanes a toutefois reconnu que le traitement de ces dossiers au niveau du ministère de la Justice reste complexe, car «la législation utilisée est spécifique», d’après Eric Narivony Rabenja. «Voilà pourquoi, nous organisons l’atelier sur les contentieux douaniers répressifs tous les ans, dans le but de fluidifier les actions de la Justice dans le traitement des dossiers», a-t-il précisé.

Respect des procédures

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministère de la Justice, Andry Rabarisoa, avance que l’accélération des procédures est une démarche globale au niveau de la Justice actuellement. Cela ne concerne pas seulement les contentieux douaniers répressifs. Celui-ci  a toutefois  mis un accent sur l’obligation de respecter toutes les démarches.

D’après ses dires, «toutes les procédures suivant les règlementations en vigueur doivent être respectées. Le droit de la défense en fait partie». Notons que le traitement des dossiers concernant les contentieux  douaniers se fait désormais au niveau du ministère de la Justice et du pôle anti-corruption.

Selon les constats apportés par l’Administration douanière, la grande partie des contentieux porte sur la fausse déclaration, tant sur la quantité que sur la nature des marchandises. «Le contrôle aux frontières est plus ou moins maîtrisé actuellement. Mais il existe encore de grandes infractions découvertes durant les contrôles a postériori. La plupart sont des marchandises importées il y a deux ou trois ans. Ce qui rend le recouvrement des recettes encore plus difficile», selon les précisions du directeur général des douanes.

Riana R.

News Mada0 partages

Elevage: 400 vétérinaires recensés au niveau national

Les médecins vétérinaires qui travaillent sur l’ensemble du territoire sont en nombre insuffisant, rapportent les professeurs enseignants au département d’enseignement des sciences et de médecine vétérinaire, à l’occasion de la sortie de la troisième promotion de nouveaux vétérinaires au sein de ce département.

D’après le chef de département de l’école, le professeur Rafatro, «Un vétérinaire devrait s’occuper de 100 000 bêtes, selon les normes requises. Mais ce n’est pas le cas à Madagascar. Les vétérinaires sont presque inexistants dans la région sud-est».

400 médecins vétérinaires sont recensés au niveau national actuellement.  272 d’entre eux  ont suivi des études au niveau du département, depuis sa création en 2003. Il s’agit du département de la Faculté de médecine de l’Université d’Antananarivo. Par ailleurs, 90% des vétérinaires travaillent à leur compte.

Un vif intérêt des jeunes à la médecine vétérinaire est toutefois constaté ces dernières années, selon le chef de département de l’école d’Ambatobe.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Retour au sein du m2pate: le lobbying de l’ancien DGAT pointé du doigt

Bon débarras. Tel a été le sentiment du personnel du ministère auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement, après le limogeage du directeur général de l’Aménagement du territoire (DGAT), Gérard Andriamanohisoa, lors du conseil des ministres dernièrement.

Mais grand fut l’étonnement des uns et le mécontentement des autres en entendant que ces derniers temps, l’ancien DG, à la solde des dirigeants du HVM dans le temps, cherche tous les moyens possibles, voire inimaginables pour récupérer son ancien poste.

D’après les informations fournies, Gérard Andriamanohisoa renie même ses anciens compagnons politiques pour arriver à ses fins. Et encore, dans les coulisses du lobbying, il prétend même avoir un accès direct, sans intermédiaire, auprès de Andry Rajoelina.

Ayant eu vent de cette manœuvre, les employés n’en revenaient pas. Souffre douleur de cette personnalité du temps de sa direction, le personnel du ministère affiche déjà sa farouche opposition. Et si la grève est le seul moyen de faire savoir à l’intéressé qu’il n’est plus la bienvenue au ministère, qu’il en soit ainsi, selon les indiscrétions.

A entendre les plaintes et les rancœurs du personnel sous ses ordres, l’ancien DG a joui d’une mauvaise réputation au sein du M2PATE. Il a fait parler de lui à travers ses mauvais traitements, humiliations, ses sauts d’humeur sans motifs valables.  Intouchable car proche du régime HMV, cet ancien responsable qui se croyait supérieur aux autres, a usé de son pouvoir pour mener la vie dure aux fonctionnaires du ministère.

A titre de rappel

Quand les syndicats des fonctionnaires du M2PATE ont manifesté leur intention de vouloir grossir le rang du mouvement, initié par les 73 députés, Gérard Andriamanohisoa a été le premier à les menacer. Il a même brandi des sanctions à l’encontre du personnel qui veut rejoindre la manifestation sur la place du 13 mai.

Pour dire, cet ancien DG est mal vu au sein du ministère. D’autant qu’il a été derrière la loi controversée sur la Zone spéciale économique (ZES) qualifiée par les observateurs de moyen le plus simple et le plus court de brader la patrie.

Etant l’homme fort de l’Aménagement du territoire et soutenu même par l’ancien ministre, il a été de mèche avec la CUA pour permettre à certains gens de procéder à des remblais et aux constructions illicites dans la capitale.

 

RA

 

News Mada0 partages

Campagne litchi: une proposition de date d’ouverture

Le Centre technique horticole de Toamasina (CTHT) a effectué une deuxième prospection sur la fructification des litchis dans ladite province, le 11 octobre dernier. «Les informations obtenues, lors de cette prospection, confirment que la date d’ouverture de la campagne 2018, en vue de répondre au chargement des bateaux conventionnels, sera voisine de celle de l’année 2017», note le CTHT dans son rapport de prospection.

Le début de la campagne de litchi pour la saison 2017-2018 a été fixé, rappelons-le, pour le 22 novembre 2017. «Toutefois, la population de la zone nord apparait légèrement en avance par rapport à celle de la zone sud», souligne le centre.

En effet, les techniciens du centre ont noté un «déficit hydrique qui perdure pendant plusieurs semaines (faibles pluies)», ce qui n’est pas favorable au développement des fruits des arbres.

La prospection du 11 octobre a porté sur 1.566 pieds dans la zone de Brickaville, de Toamasina et de Fénérive-Est. Elle a indiqué que 100% des fruits des arbres visités étaient encore verts. La répartition des fruits prélevés indique qu’à cette date, le diamètre moyen de la population se situe entre 8 et 15 mm, avec une moyenne aux environs de 12 mm (10 mm l’année passée à la même date). D’une manière générale, les fruits observés sont à 5 (80%) de leur stade de développement.

Une prospection complémentaire sera planifiée le 27 octobre.

Arh.

News Mada0 partages

Moramanga: premier centre AutoFast à Madagascar

AutoFast ouvre son premier centre automobile multimarque du pays, à Moramanga, dans l’enceinte de la station Total Imanga. L’inauguration officielle a marqué son entrée en service hier.

AutoFast a été créé par CFAO Automotive, auquel appartient le groupe Sicam. Il s’agit d’un partenariat entre CFAO et Total pour offrir un service complet d’assistance technique aux véhicules.

«L‘avantage d’AutoFast, c’est qu’avec les pièces détachées dont nous disposons, nous sommes capables d’entretenir toutes les marques de véhicules. Pour les marques distribuées par Sicam, le propriétaire peut avoir la continuité de l’entretien avec la garantie constructeur», a expliqué Philippe Touze, directeur général du groupe Sicam à Madagascar.

«Forts de cette première installation, nous souhaitons effectivement ouvrir au moins une dizaine de stations de ce genre dans le pays. L’installation d’une nouvelle station est déjà en cours», a-t-il ajouté.

Comme l’a souligné Yannick Kim, responsable commercial du réseau AutoFast à Madagascar, «le choix de Moramanga pour cette première installation se justifie, entre autres, par l’importance du parc automobile fourni par Sicam dans le projet Ambatovy. En effet, la station accueille l’ensemble du parc automobile de la compagnie Ambatovy, notamment le bus, pour entretien quotidien suivant les normes exigées».

Et compte tenu également de la fréquentation de cet axe, la proximité avec les automobilistes devient ainsi plus qu’un atout.

Arh.

 

 

 

 

News Mada0 partages

Salon de l’étudiant 2018: manohana ny mpianatra ny Telma

Mpanohana ofisialy ny hetsika ho an’ny mpianatra, Salon de l’étudiant, atao eny Ankatso, ny 24 hatramin’ny 26 oktobra izao ny orinasa Telma. Tsy mitsahatra mitsinjo ny hoavin’ny mpianatra sy ny tanora malagasy amin’ny ankapobeny ny Telma, manomboka any amin’ny fianarany, ny fiofanana arakasa, mba hananany asa sahaza ny fianarana rantoviny ka hivoarany amin’ny fiainany.

Mandray mpiasa vaovao 100 isan-taona

Hanamarinana izany, manitatra ny ambahindahiny amin’ny seha-pihariana hatrany ity mpandraharaha voalohany amin’ny lafiny fifandraisan-davitra eto Madagasikara ity. Amin’ny ankapobeny, mandray mpiasa vaovao manodidina ny 100 isan-taona ny Telma. Mampiavaka azy ny fandraisana ny mpianatra vao nahavita fianarana vao hiditra amin’ny sehatry ny asa, fa tsy voatery efa nanana traikefa an-taony maro. Vonona hanoro hevitra azy ireo ny sampana mitantana ny mpiasa (DRH) ao amin’ny Telma, hanazava ny tsirairay ny fivoaran’ny asa azo atao ao amin’ny orinasa.

Hiaka farany

Mandritra ity hetsika Salon de l’étudiant atao eny Ankatso ity, hita eny amin’ny tranohevan’ny Telma ny vokatra sy ny tolotra samihafa rehetra amin’ny lafiny finday sy ny internet. Misy rahateo ny tolotra manokana amin’izao fotoana fidiran’ny mpianatra izao. Anisan’izany ny teknolojia hiaka farany tambajotra matanjaka sady haingana amin’ny alalan’ny Wingle, ny Power Box 4G, ny fibre optique, sns. Misy ny toro-hevitra mazava omen’ny teknisianina mahay ho an’ny mpitsidika tsirairay.

Njaka A.

News Mada0 partages

Tontolon’ny fampianarana ambony: hanohana an-dRajelina ny mpampianatry ny oniversite

Ireo manampahaizana sy avara-pianarana indray. Nanao fanambarana iombonana ireo eo anivon’ny Fivondronan’ny mpampianatra sy mpikaroka eny amin’ny oniversite ho an’ny fanovana. “Mankasitraka tanteraka ny firotsahan’ny kandidà Rajoelina hofidina filoham-pirenena izahay noho ny fahaizany sy ny traikefany amin’ny fitantanana ny firenena”, hoy izy ireo, ny 16 oktobra teo. Nanterin’izy ireo fa manana fahavononana feno hanavotra sy hampandroso an’i Madagasikara ny mpanorina ny IEM. “Hany tokana amin’ireo kandidà 36 afaka hanavotra ny firenena izy amin’izao fahantrana lalina lalovan’ny vahoaka malagasy izao. Manohana tsy misy fepetra ary hampandany azy izahay”, hoy ihany ireto mpampianatra sy mpikaroka eny amin’ny oniversite ireto.

Miantso ny mpianatra rehetra…

Notsiahivin’izy ireo tamin’izany koa ny lohatenin’ny boky nosoratan’ny kandidà laharana faha-13, “Ho fitiavana ny tanindrazana”, miantso ireo mpianatry ny oniversite tsy an-kanavaka sy ireo ray aman-drenin’ny mpianatra rehetra koa izahay hifidy sy hampandany ny kandidà Rajoelina”, hoy izy ireo. Tsiahivina fa anisan’ny nanohana sy niara-dalana tamin’ny hetsiky ny depiote ho an’ny fanovana teny amin’ny kianjan’ny 13 mey izy ireo.

Randria

 

News Mada0 partages

Ski Alpin: Mialitiana Clerc à la Coupe du monde

La première Coupe du monde de ski alpin de la saison se tiendra à Soelden en Autriche ce week-end. L’unique skieuse malgache du circuit professionnel, Mialitiana Clerc, sera de la partie, après quelques semaines de break.

Forte de sa campagne fructueuse en Amérique latine, Mialitiana Clerc aborde la suite de la saison sous de meilleurs auspices ! En campagne pour obtenir son premier ticket vers le Championnat du monde 2019, la jeune skieuse malgache écume les compétitions internationales pour engranger des points.

Après une entame prometteuse en Amérique latine, elle s’attaque à son premier rendez-vous sur le vieux continent, ce samedi, lors de la première Coupe du monde de la saison. Le moral est beau fixe pour Mialitiana Clerc qui, à 3 jours du début des hostilités, prend d’ores et déjà ses marques sur la piste de compétition.

« Me voilà en Autriche et pour la première fois, je skie sur les pistes de Sölden ! Neige au top et déjà un premier bon entraînement avec Benoit Jagot. Dans 3 jours, la première Coupe du monde de la saison aura lieu », s’exclame la jeune Malgache.

Une seule épreuve est au programme de cette Coupe du monde autrichienne, à savoir le slalom géant. De quoi décupler la motivation de notre porte-fanion. En effet, au vu de ses résultats, le slalom géant est sa discipline de prédilection.

Une meilleure façon également pour elle d’aborder une compétition plus élevée dans un pays qui excelle en sport de glisse. Elle croisera certainement la crème du ski alpin sur sa route mais, battante comme elle est, la confrontation avec les fers de lance est une bonne source de motivation.

Etat des lieux

Il est loin le temps où elle végétait au bas du tableau du classement mondial ! A l’heure d’aborder la campagne européenne, Mialitiana Clerc affiche une formidable progression, notamment en slalom géant et descente.

Elle a obtenu son meilleur classement mondial en slalom géant où elle occupe la 353e position. En descente, elle se positionne actuellement en 360e rang.

Naisa

 

News Mada0 partages

Hippisme-Bevalala: l’Oiseau Bleu comme une Pointe de Flèche

Comme toujours, l’hippodrome de Bevalala a connu une grande affluence lors de la réunion du dimanche 21 octobre dernier. Avec cinq courses au programme de cet après-midi dominical, l’A.H.C.EL. a réussi son pari de satisfaire son public, malgré un temps lourd et orageux, mais finalement Dame pluie s’est avérée clémente jusqu’à l’issue finale.

Dame pluie a été clémente dimanche dernier, à l’hippodrome de Bevalala, au grand bonheur de la foule venue en masse pour assister à la 6e réunion de la saison, sous la férule de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux (Ahcel) à Madagascar. Cinq courses aussi alléchantes les unes que les autres ont fait travailler les méninges des turfistes. Les chevaux favoris, comme Mascotte de Star, n’ont pas été à la hauteur des attentes et faits qui se produisent rarement aussi bien à Mahazina Ambatolampy qu’à Bevalala, Patrick Rakotoarivelo, engagé dans 4 courses, n’a obtenu aucune victoire.

A l’issue de la 4e course, le prix West Best, d’une distance de 2.000 m, a tenu en haleine les parieurs. Orchidée confié à Michel Randriamanantena a mené la course dès le début, mais dans la dernière ligne droite, Pointe de Flèche de Falinirina Nomenjanahary a réalisé une remontée spectaculaire victorieuse. Miorenasoa sous les brides de Fenohasina Ralaiharijaona a constitué le tiercé gagnant devant Negus monté par Patrick Rakotoarivelo. Ce dernier au galop avec Mascotte de Star en top weight lors de la dernière course, le prix Oryx (2.100 m), a été à la traine en occupant la troisième place. La victoire est revenue à l’Oiseau Bleu sous la selle de Gil Chézard Ralainivonitsara. Ogus en course avec Nicot Ralaiarimanga a brigué la deuxième place. La course reprendra le 11 novembre à Bevalala.

RA

Les autres résultats

Prix Le Rouge  : 1-Royal Faniry (Maminirina Randriamahenina), 2-Hop Fanorona  (Jean Baptiste Rakotohanja), 3- Pecos sous la selle de Michel Randriamanantena

Prix Pinaco : Pistolet Flamme (Roméo Radotiana), 2- Rosalinda (Rabearivelo), 3-King of Star (Maminirina Randriamahenina), 4-Litissia (Nomenjanahary Falinirina), 5-. Rebecah (Michel Randriamanantena).

Prix Tabornock  : 1-Klara del Luna (Nicot Ramiliarimanga), 2- Pharys (Patrick Rakotoarivelo), 3-Ihajavola (Fenohasina Ralaiarijaona), 4- Osmi (Jean Charles RandriafaralahY, 5-Nuage de Fanorona (Denis Rakotoarivony).

News Mada0 partages

Bodybuilding: les 5 titans malgaches dévoilés

L’armada malgache est en route pour la première édition du Cup of Titans qui aura lieu à La Réunion le 27 octobre. Et autant dire que la Commission malgache de bodybuilding (CMB) va aligner du lourd sur le plateau de cet événement d’envergure.

En quête d’un bon résultat pour sa première sortie internationale, le bodybuilding malgache compte sur les valeurs sûres. En tête de peloton figure le mondialiste John Mario (-80 kg), plus connu sous le sobriquet de Bigman, suivi de Joseph Andriantsilavina (+95 kg) dit Tsilah kely, Fortunat Randrianomenjanahary (-85 kg), Tolotra Rabarinjaka (-70 kg) et Zoe Pradellain (-70 kg).

Les 5 titans malgaches vont en découdre avec les athlètes de l’île hôte et des îles sœurs, sans oublier les concurrents venus d’ailleurs. « Certes, la compétition se déroulera dans la région indianocéanique mais des redoutables bodybuilders venus d’Europe seront également en lice », a précisé Bigman, hier, lors d’une rencontre avec la presse dans la grande salle de remise en forme Lhassa, à Ampasamadinika.

Et après plusieurs semaines de préparation laborieuse, le président de la Commission, Georges Vernier, n’a pas caché son soulagement.

« Rien n’a été acquis à l’avance. Nous n’avons eu nos visas que mercredi alors que nous partons ce jeudi. Le problème financier nous a également obligés à revoir à la baisse le nombre d’engagés. Seuls ceux qui ont les moyens ont pu partir en compagnie de deux membres de la Commission », a-t-il fait savoir.

Naisa

News Mada0 partages

Tennis-Can 2018: une petite délégation pour le pays

La participation de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations (Can), du 5 au 10 novembre au Botswana, connait un nouveau rebondissement ! Alors que la Fédération malgache de tennis (FMT) a tablé sur la participation de 5 raquettes, au fur et à mesure que le Jour J approche, ce nombre se réduit petit à petit.

Si Miary Zo Rakotondramboa et Sariaka Radilofe sont sûrs de faire le déplacement, ce n’est pas le cas pour  Patrick Rakotozafinirina et Nantenaina Ramalalaharivololona. Dans l’incapacité de prendre en charge les dépenses y afférentes, ils ont décliné l’offre.

Toujours présent lorsqu’il s’agit de défendre les couleurs de Madagascar, Jacob Rasolondrazana n’a pas encore donné sa réponse jusqu’ici. Comme les autres membres de l’équipe nationale, il devra mettre la main dans la poche pour pouvoir faire le voyage.

Il est difficile pour les raquettes malgaches de réunir chacune 5 millions d’ariary. En effet, pour le séjour dans la capitale botswanaise, Gaborone, chaque joueur devra débourser cette somme.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Chronique: We too, et nous alors ?

Il y a quelques années, une sage-femme malgache nous expliquait la différence entre les femmes malgaches et les autres. Elle assurait que les femmes malgaches ne crient pas quand elles accouchent. Les autres en revanche, les Françaises et les Indiennes en particulier, n’ont aucune retenue. Or, s’il faut montrer de la dignité, l’accouchement est un moment idéal pour prouver qu’on sait ne pas jeter l’opprobre sur sa famille. Ici comme ailleurs, les femmes souffrent quand elles mettent un enfant au monde. Ici, ailleurs aussi peut-être, la douleur rassure la mère sur la santé et la vigueur du bébé qui va naître. Ici, comme dans des ailleurs encore très nombreux, une femme qui sait souffrir dans le silence pour ne pas importuner son entourage est une femme bien.

Dans quelques ailleurs très lointains, géographiquement du moins, cette image de la femme bien a été sérieusement écornée. Il y a un an, souvenez-vous : la déferlante «me too» commençait à faire bouger les lignes en Amérique du Nord et en Europe. Elle était suivie au Japon de « we too », onde plus discrète mais tout aussi surprenante. Ici, où nous sommes pourtant de plus en plus connectées, le téléphone intelligent vissé à la main pour ne perdre aucune miette de la vie de nos meilleurs amis :  rien, ou si peu, pas même une vaguelette.

On aimerait croire que protégés du vaste monde par le canal de Mozambique et l’océan Indien, nos hommes ont eu la chance d’être épargnés des influences néfastes des hommes étrangers. On aimerait croire que nos hommes, éduqués par des femmes fortes – la preuve, elles ne crient pas quand elles accouchent – savent ne pas importuner leurs sœurs, compagnes, épouses, filles, cousines, amies, voisines, camarades, collègues, employées, quand elles ne sont pas consentantes. On aimerait le croire. Mais on sait que dans leur foyer, au travail, au lycée, à l’université, dans le bus ou dans la rue, les femmes savent souffrir dans le silence pour ne pas importuner leur entourage, parce qu’elles sont des femmes bien.

 

Kemba Ranavela

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatav...

(Suite.)

Oui, il a paru au Général Gallieni, je reprends ses propres termes, que « placer l’employeur et l’employé sous des régimes distincts au point de vue des sanctions, c’est méconnaître le principe de l’égalité des parties en matière de contrat ».

Ce n’est pas ici le lieu de rechercher s’il est inévitable que dans tout contrat qui lierait l’employeur et l’employé, les régimes des sanctions soient distincts. Si on se borne à envisager l’intervention de sanctions civiles, l’égalité n’est peut-être pas impossible à assurer.

Je me réserve d’examiner ce point.

La question de la main-d’œuvre qui joue son rôle dans la mise en valeur des ressources de la Colonie a une trop grande importance pour qu’on attende que l’engagiste qui peut – je n’en disconviens pas et maints exemples l’attestent – « s’attacher les travailleurs par de bons procédés, supplée au fonctionnement de la loi de l’offre et de la demande par sa propre initiative et son ingéniosité ».

La guerre et le recrutement ont naturellement privé Madagascar comme toutes nos colonies, comme toutes les colonies de belligérants, d’un bon nombre de travailleurs. Rendons hommage à la vaillance dont les troupes malgaches font preuve pour défendre, avec nos enfants, la civilisation menacée. Le moment venu, nous saurons ne pas l’oublier, mais déjà nous devons aux absents et nous nous devons à nous-mêmes de les suppléer.

Il faut que ceux qui restent aient à cœur de redoubler de prévoyance et d’activité.

Le Général Gallieni avait eu l’heureuse inspiration de créer des offices régionaux et un office central du travail. Les souvenirs des uns, une façade pour l’autre, voilà seulement ce qui subsiste. On peut le regretter. L’organisme aurait incontestablement rendu d’inappréciables services. Il s’agira de le reconstituer.

L’enseignement dans son ensemble doit s’attacher plus que jamais à présenter le caractère professionnel et pratique que Gallieni attribuait surtout, mais non exclusivement, j’en suis convaincu, aux écoles régionales d’apprentissage industriel et agricole.

 

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fiarovana ny mponina

Malalaka ny sehatra ho an’ny fanambarana samihafa amelabelarana ny fikasana sy tetika ho fampandrosoana ny firenena. Manaitaitra sy mampanofinofy avokoa izay fikasana rehetra atolotr’ireo mpilatsaka hofidiana amin’

ity fifidianana Filohan’ny Repoblika ity. Ny tena mahaliana ny mpifidy dia ny fisongadinan’ny anjara hiantefa any amin’ny vahoaka ao anatin’ireo sori-pampandrosona ireo, na ny anjarany eo amin’ny ezaka na ny anjarany raha toa mamokatra tokoa ilay tetika. Raha toa tsy mazava izany, atao inona moa izay fampandrosoana raha hitohy hatrany ny fangirifiriana mikiky ny besinimaro ? Fahafinaretana inona moa no hositrahana na mamirapiratra tahaka ny inona aza ny manodidina, izay voatokana hivalamparan’ny olom-bitsy, kanefa ny valalabemandry dia voagejan’ny fahantrana ao anaty haizina ?

Tsy ny lanitra tsy takatra no takian’ny vahoaka, fa ny rariny fotsiny. Malaza ho manan-karena i Madagasikara, fa laza tsy ahitan’ny maro maminy, toy ny vilian-tsahona ka tsy hita hihinanana. Ny fahantrana no tsy rariny. Na tsy maintsy atao laharam-pahamehana aza ny ezaka handresena ny fahantrana, lavitra ny làlana ahatongavana any amin’io tanjona io.

Tsy ny fahalaviran’ny làlana sy ny fampideraderana tetika fampandrosona no ampy ahafahana hiraviravy tanàna. Eo ny setrasetran’ny fiainana mianjady amin’ny mponina, izay mitaky asa sy ezaka anio dia anio, tsy maintsy hisikinana ho fiarovana ny vahoaka. Fampahatsiahivana fotsiny angamba ny fiarovana ny olona sy ny fananany manoloana ny tsy fisin’ny fandriampahalemana, toy izany koa ny fiarovana ny maro hahafahany hiatrika ireo fahasahiranana, izay tsy hain’ny mpitondra ny hifehy izany tsy hihoatra ny fetra zakan’ny olona. Resaka efa miverimberina ireo. Izay miteny moa dia manambara fitserana sy firaisan-kina, kanefa na inona na inona filazany ny fahavonony hisoroka izany dia tsy nahitana fiovana hatrany ny vokatra azo.

Mandrakariva dia hadino ny filazana ny anton’ny fanjakan’ny tsy rariny toy izany. Ny rariny moa dia tsy vitan’ny fanambarana azy fotsiny. Ny rariny dia miankina amin’ny fitovian-jo ahafahan’ny olona tsirairay avy misitraka ny anjarany. Ny fampiharana lalàna ihany anefa no antoka voalohany ahafahana miaro sy mampitovy ny zo ny olon-drehetra. Inona ny antoka ahafahan’ny vahoaka mamerina toky amin’ny fampiharana ny lalàna ? Valin’izay fanontaniana izay no hahafahana mitaratra ny mampety na tsy mampety ny fanankinana fanantenana amin’ny fisehon’ny fiovana izay atao ho fahagagana.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: opération bonheur

C’est fou ce que le pays compte de gens bien intentionnés,  altruistes et philanthropes. Nous devrions tous connaître la félicité. Vous pouvez par exemple appeler un numéro de portable pour vous assurer un

«avenir exaltant» et éviter une «destruction sans fin». Si les royaumes de la chirurgie plastique, le Brésil ou la Thaïlande, vous paraissent inaccessibles, vous pouvez toujours essayer la «crème blanchissante pour visage» grâce à laquelle «en 15mn, votre visage devient blanc» ou une «huile essentielle pour agrandir la partie intime de l’homme».  Vous n’êtes pas convaincu ? Laisses-vous aller entre «les mains du bonheur», relaxation garantie.  Pour accompagner le tout, n’oubliez pas de publier vos remerciements après vos exemplaires 54 prières (six fois par jour pendant neuf jours). Bonheur, bonheur, par ici la monnaie !

News Mada0 partages

Notafihin’ny dahalo 80 lahy  ny paositry ny zandary: voaroba ny bala iray kesika sy basy vitsivitsy

Tsy mandry ny tany ary efa sahy mihantsy ny fitondram-panjakana amin’ny alalan’ny fanafihana tobina zandary ny dahalo . Izay ny tranga niseho tao amin’ny kaominina ambanivohitra Mahaly, disitrikan’ Amboasary atsimo, ny alatsinainy 22 oktobra lasa teo tokony ho tamin’ny 5 ora hariva. Notafihin’ny dahalo ny paositry ny zandary tamin’

ity fokontany ity, tsy nisy afa-tsy zandary telo lahy tao an-toerana raha lasa nanao asa hafa ny efatra tamin’ ireo miisa fito miasa amin’ ity paositra ity.

Raha ny loharanom-baovao avy any an-toerana, dahalo miisa 80 lahy nirongo fiadiana nandravarava ity paositry zandary tao Mahaly ity. Tratran’ny be no ho ny vitsy, noho izany, ireo telo lahy sisa niandry toby ka voatery tsy maintsy nandositra. Vokany, voaroban ireo dahalo avokoa ny bala iray kesika, Mas 36 iray, basim-borona nongiazana sy ny entana  maro an’ireo zandary.  Navoakan’ izy ireo ihany koa ny dahalo valo lahy voatazona tao amin’ny “violon”. Foana tanteraka tsy nisy azo raisina ny paositry ny zandary tao  amin’ny kaominina ambanivohitra Mahaly, izay 85 kilometatra avy amin’ny renivohitr’ i Disitrika Amboasary Atsimo.

Dahalo niova fo teo aloha

Raha ny loharanombaovao avy any an-toerana hatrany, ireo vondron’ny dahalo niova fo tarihin-dRekamainty olona akaiky an’ i Remenambila ity nitarika ny namany nandroba tao amin’ny tobin’ny zandary ity. Noho ireo namany valo lahy izay voasambotra ka mbola nohazonina tao.

Nohamafisin’ ny loharanom-baovao hatrany fa nihazo ny faritra misy ny fieren-dRemenambila ireto andian-dahalo ireto. Ankilany kosa, tsy niandry ela fa efa tonga any an-toerana ny zandary anivon’ny  sampan manokana hiady amin’ny dahalo ary efa am-perinasa tanteraka manao ny fanarahan-dia sy savahao anaty ala rehetra eny.

Sajo sy Yves S.

News Mada0 partages

Ambatofinandrahana: avotra soa aman-tsara ireo takalonaina

Tafaverina eo anivon’ny fianakaviana, omaly maraina, ilay zazalahikely efatra taona sy ny zazavavy mpitaiza azy rehefa nataon’ny dahalo takalonaina nandritra ny fanafihana fiara mitondra mpivaro-mandeha, avy namonjy tsena tao Ambatofinandrahana, ny asabotsy 20 oktobra teo. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha.

Raha tsiahivina, lasibatry ny sakan-dalana nataon’ny dahalo tamin’ny lalam-pirenena faha-35 ny mpivarotra mitety tsena mitondra fiara, ny tolakandron’ny asabotsy 20 oktobra tamin’ny telo ora. Voalaza fa efa lasa nialoha tsy nisy voasakana ireo fiara hafa mitondra mpivarotra, saingy ny fiara iray Mercedes Fourgon fotsy no nokendren’izy ireo ny fandalovany teo Belanitra, fokontany Ivary, toerana tokony ho 10 km miala an’Ambatofinandrahana. Fantatra fa dahalo ampolony maro ny nanakana teo ka nitifitra avy hatrany ilay fiara. Norobain’ireo dahalo avokoa ny entana sy ny vola. Nalain’ireo dahalo nataony takalonaina ilay zaza sy ny mpitaiza azy. Zanaky ny mpivarotra sady tompon’ny fiara io. Niverina namonjy ny tanàna ny fiara ary niantso vonjy tamin’ireo zandary. Nanomboka avy hatrany ny fikarohana ary izao nahitam-bokany izao.

Yves S.

News Mada0 partages

Tenisy – «Can 2018»: vonona ireo mpilalao fa miandry tohana avy amin’ny fanjakana

Anisan’ny lalao lehibe goavana hatrehin’ny Malagasy amin’io volana novambra io ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2018”, taranja tenisy. Efa vonona ireo mpilalao, saingy miandry hatrany ny fanampiana avy amin’ny fanjakana.

Tsy kivy fa mbola miandry ary manantena hatrany ny fanohanana avy amin’ny fitondram-panjakana ireo mpilalao hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2018”, taranja tenisy. Efa ao anatin’ny fanomanana tanteraka ireo mpilalao hiatrika izany, ary vonona ny hiaro ny voninahi-pirenena.

Fihaonana, hotanterahina any Botsoana, ny 5 ka hatramin’ny 10 novambra ho avy izao. Raha tsiahivina, ny tapakila handehanana hiatrehana izany no mba hany angatahin’ireo mpilalao amin’ny mpitondra malagasy fa tsy mitaky volabe akory izy ireo. 5 tapitrisa Ar ny ilain’ny mpilalao iray hanaovana izany fihaonana izany.

“Efa hatramin’ny ela ny fahavononana, toy izany koa ny fanomanana hiatrehana izany. Mangataka ny hanampian’ny fanjakana anay izahay hiatrehana izany satria voninahi-pirenena ny arovana any fa tsy ho an’ny klioba na ho an’ny tenanay manokana”, hoy Rakotondramboa Miary Zo, iray amin’ireo mpilalao hanao ity “Can 2018” ity. Efa tafiditra ny “visa” ary miandry ny valin’izany sisa ny tenany.

Miala an-daharana

Noho ny filazan’ny federasiona malagasin’ny tenisy (FMT) fa mianto-tena ireo rehetra te handray anjara amin’ity “Can 2018” ity, betsaka ireo mpilalao miala an-daharana ary tsy handeha ho any Botsoana. Anisan’ireny Rakotozafinirina Patrick sy Ramalalaharivololona Nantenaina, tokony hifaninana. Tsy mbola andrenesam-peo kosa Rasolondrazana Jacob na ho anisan’ireo hiady ity “Can 2018” ity na tsia.

Hatreto izany, tsy misy afa-tsy Rakotondramboa Miary Zo sy Radilofe Sariaka ihany ny hany vonona hiaro ny voninahi-pirenena. Zava-dehibe ho an’i Madagasikara ny fiatrehana ity fihaonana ity satria 28 taona aty aoriana vao hiverina hiatrika izany fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can”, taranja tenisy, izany indray ny Malagasy.

Hanainga ny 3 novambra ho avy izao hihazo an’i Botsoana ny delegasiona malagasy.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Basikety N1A: hiditra amin’ny ampahefa-dalana

Hotontosaina, rahampitso zoma 26 oktobra, ny lalao ampahefa-dalana amin’ny fifaninanam-pirenena N1A lahy sy vavy, taranja basikety, aorian’ny fialan-tsasatra, anio. Nivoaka, omaly, araka izany, ny filaharan’ireo ekipa tsirairay, arakaraka ny isa azony avy. Nisongadina tamin’izany ary mitàna ny laharana voalohany ny GNBC Vakinankaratra, eo amin’ny sokajy lehilahy. Nahazo isa mitovy aminy ihany koa ny ekipan’ny Ascut Atsinanana. Tafapetraka eo amin’ny fahatelo kosa ny Cosfa Analamanga rehefa nibata fandresena nisesisesy ka nahazo isa 17. Niady mafy ary samy nahazo ny laharana fahefatra ny ekipan’ny polisim-pirenena, ny CosPN sy ny Cosmos avy any Diana.

Ho an’ny sokajy vehivavy kosa indray, nitazona ny voalohany hatrany am-boalohany ny ekipan’ny SBBC Boeny, manana isa 14, arahin’ny MB2All Analamanga eo amin’ny laharana faharoa ary ny Fandrefiala, eo amin’ny laharana fahatelo. Mifandanja tsara ny traikefan’ireto telo voalohany ireto satria mifanetihety ny isa azon’ny tsirairay. Ho henjankenjana, araka izany, ny fifanandrinana amin’io lalao ampahefa-dalana rahampitso io, raha ho an’ny sokajy vehivavy manokana.

 

Mi.Raz

 

Ireo ekipa dimy voalohany

Lehilahy:

GNBC Vakinankaratra (19)

Ascut Atsinanana (19)

Cosfa Analamanga (19)

CosPN Analamanga (17)

Cosmos Diana (17)

 

Vehivavy :

SBBC Boeny (14)

MB2All Analamanga (13)

Fandrefiala Analamanga (13)

Ascut Atsinanana (13)

JEA Vakinankaratra (12)

Ino Vaovao0 partages

FITAKIANA FITSARAM-BAHOAKA TANY ANDAPA : Roalahy maty voatifitry ny zandary, efatra naratra mafy

Roa maty voan’ny bala, efatra miady amin’ny fahafatesana ary betsaka ireo naratra. Nisavorovoro tanteraka tao an-tampon-tanànan’Andapa tamin’io andro io. Fahitana fatin-jazavavikely miisa roa, sahabo ho 5 taona eo, izay heverina fa nisy namono tamin’ny alatsinainy lasa teo, ny anton’izany.

Raha tsiahivina, hita faty tao anaty tatatra ireo zazakely nisy namono sy nanolana ireo. Nisy olona noahiahiana ho nahafaty ireo zaza. Nosamborin’ny zandary tao amin’ny kaominina Mahaveroka ao Andapa io voarohirohy io. Nentin’ireo zandary niakatra tany amin’ny biraony mba hatao famotorana. Nanaraka avy taoriana hatramin’ny farany kosa ireo fianakavian’ilay zaza maty sy ny fokonolona marobe.

Teny an-dalana, dia nihorakoraka ary nitaky ny hanomezana azy ireo an’io lehilahy eo am-pelatanan’ny zandary io mba hatao fitsaram-bahoaka ireo fokonolona ary nanaraka hatrany an-dakazerin’ny zandary. Tsy nanaiky ny zandary ka raikitra ny korontana. Nanomboka nitora-bato. Nisy tamin’ireo zandary no naratra vokatr’io tora-bato io. Niakatra ny maripana, ka namaly tamin’ny tifitra taorian’izay ny zandary.

Tsy nisy ny fampitandremana nataon’ny zandary

Antemoro roalahy avy ao amin’ny kaominina ambanivohitra Belampo no efa maty voatifitra teo amin’ny lohany teo amin’ny toerana akaiky ny tany malalaky ny biraon’ny Jirama teo aloha izay efa may. Hatramin’ny omaly hariva dia efa olona miisa efatra no miady mafy amin’ny fahafatesana. Raha ny loharanom-baovao hatrany, dia mety mbola hitombo io isa io satria marobe ireo naratra voan’ny balan’ny zandary. Anisan’ireo naratra voatifitra teo amin’ny sandriny ny renin’ilay zaza maty. Raha ny filazan’ireo nanatri-maso dia “tsy nampitandrina tamin’ny alalan’ny fampiasana baomba mandatsa-dranomaso akory ireo zandary fa avy hatrany dia nanao tifitra vary raraka tamin’ny bala tena izy”. Andrasana fatratra ny mety ho tohin’ny raharaha.

Ilo R

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Mpitsabo mpanampy nanatanteraka fandidiana, nahafaty marary iray

“Infirmier” na mpitsabo mpanampy  iray  efa malaza ratsy ny amin’ny tsy fahafehezana ny asany ary efa nokarohina fatratra tao an-toerana no voalaza fa nahavanon-doza. Nanatanteraka fandidiana marary izy io raha ny tatitra voaray ihany, ka ny alatsinainy hariva tokony ho tamin’ny enina ora tany ho any no namoy ny ainy ilay marary nokitihiny. Raim-pianakaviana ity notsaboina ary tao an-tranon’ny mpitsabo mpanampy ihany no nindaosin’ny fahafatesana.

Voalaza fa aretina tsy tokony hodidiana akory no nataony ary vola manodidina teo amin’ny sivy hetsy ariary no nanaovany izany ka nanomboka ny 18 oktobra 2018 no nandraisany ilay tsy salama ka izao niafara tamin’ny fahafatesana izao. Ny mponina teo amin’ny manodidina no  nifampandre ny loza ka avy hatrany dia nampiakarina tany amin’ny tompon’ andraikitry ny fahasalamana ny toe-draharaha. Taorian’izay dia natao ny fitsirihana ny razana ny talata lasa teo tokony ho tamin’ny valo ora maraina. Tonga nanatrika izany ihany koa ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny “poste avancé” Anjagno veratra. Tonga dia nosamborina ity  nahavanon-doza tamin’io fotoana io saingy nony teny an-dalana rehefa niampita renirano izy ireo dia nitsoaka ity farany. Raikitra ny fifanenjehana ka tsy lasa lavitra akory ny tenany dia saron’ny zandary miisa telo nitondra azy ary efa voatazona atao famotorana.

 Fanampim-panazavan’ny “médecin Inspecteur”  

Manoloana ny zava-nitranga hatrany dia namoaka fanampim-panazavana ny mpitsabo Volamiharana Adélaïde fa  tena nisy tokoa ity fahafatesana tsy ara-drariny ity rehefa nanamarina ny  mpitsabo voairaka. Voaporofo tamin’izany ihany koa fa olona efa notadiavina  noho ny zavatra tsy nety nataony tao amin’ny Faritra ity nandika lalàna ity. 

Na efa nisy aza ny fampisehoan’ilay “mpitsabo mpanampy “  taratasy ny mombamomba azy rehetra ny volana oktobra 2016, dia tsy namparisika ny mpitsabo izany satria  vao iray volana monja no nahatongavany dia efa nanahirana noho ny fanaterany olona avy nodidiany tsy nety ka nateriny tao  amin’ny hopitaly Besopaka. Taorian’izay dia nitsoaka ity farany. Ny tena mahatalanjona ireo tena mpitsabo tao an-toerana dia ny fomba fandresen-dahatra ataony amin’ny mponina ka roboka mandeha any aminy. 

Omaly 24 oktobra 2018 no natao ny fandevenana ilay raim-pianakaviana izay maty. Andrasana kosa ny famotorana ataon’ny mpitandro filaminana mialoha ny hanolorana azy any amin’ny Fitsarana Ambaratonga voalohany ao Antalaha.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

SAMBO RENDRIKA TAO MAROVOAY MANARATSANDRY : Faty efatra no efa hita

Olona miisa roa no mbola tsy mahatsiaro tena. Vatana mangatsiaka efatra kosa no efa hita hatreto. Roa ny androtr’io ihany, ary roa kosa ny alarobia. Tsy fantatra kosa ny mbola tsy hita hatreto satria tsy fantatra mazava ny isan’ny olona tao anatin’ity sambo ity. Tsy misy fanaraha-maso ny fivezivezena amin’ny sambo any an-toerana. Araka ny loharanom-baovao azo dia manodidina ny 60 ireo olona tao anatin’ity sambo ity. 

Ny fianakaviana sy ny mpitandro filaminana ary ny fokonolona no mitady ny maty satria misy raikitra anatin’ilay sambo. Tsy misy mirotsaka mikaroka any anaty rano anefa fa miandry izay atsikafon’ny rano, ka izay mitsingevana sisa alaina. Araka ny vaovao azo tamin’ny namana mpanao gazety, izay nahita maso ny nisehoan’ny loza dia naka sisiny haka saran-dalana ilay kapitenin-tsambo. 

Olon-tsotra no nitazona ny familiana, sady feno olona no feno entana anefa ilay sambo ka ny fandehanan’ilay kapiteny tamin’ny sisiny dia nampihilana ilay sambo ka nampiditra rano. Nanampy trotraka ny rivotra be nitsoka, ka nampidi-drano avy hatrany ary niafara tamin’ny filentehan’ilay sambo. Niezaka nanavotra aina ireo mpandeha, ary niezaka nanavotra ihany koa ireo mpandeha tamin’ ilay sambo izay nandehanan’ilay namana mpanao gazety, avy any Manaratsandry ho any Marovoay... Misy ireo tody amin’ny sisiny ihany fa noho ny harerahana dia namoy ny ainy. Nisy ny nilaza fa anisany namoy ny ainy ilay kapiteny. 

Ao kosa ny manizingizina fa nahita sy niresaka tamin’ ilay kapiteny taorian’ny nisehoan’ny loza fa nandositra ity farany. Inoana fa hisy ny fanadihadiana sy ny fandraisana fepetra amin’ny fanatsarana ny fitaterana an-drano amin’ity distrika ity satria tsy vao izao no nahitana loza namoizana ain’olona maro toy izao.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY ARETI-MANDRINGANA “PESTA” : Andraikitra govana miandry ny tsirairay

Araka ny loharanom-baovao marim-pototra avy amin’ny tompon’ andraikitry ny  Minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka dia olona miisa 25 no nahitana ny soritr’aretina. Miisa valo ihany hatreto no nindaosin’ny fahafatesana, ny dimy tamin’ireo matin’ny pesta aretin-tratra, ny telo hafa matin’ny pesta atodintarimo. Azo lazaina fa voafehy ny fihanaky ny aretina raha mitaha ny tamin’ny taon-dasa. Manoloana izay indrindra dia manao fanentanana amin’ny vahoaka iray manontolo ny eo anivon’ny Minisiteran’ny fahasalamana mba samy handray andraikitra tandrify azy avy. 

Ny voalohany sady lehibe indrindra dia tsy inona fa ny fitandroana ny fahadiovana na aiza na aiza. Marihana fa vokatry ny loto hatrany no tena mampihanaka ity aretina ity ka noho izany dia miankina avy amintsika tsirairay ihany izany no tena mahasoroka azy na tsia. Ho an’ireo efa nahitana soritra aretina kosa anefa dia tokony hilamin-tsaina sy tsy ho taitaitra satria azo sitranina tsara ny pesta ary maimaimpoana ny fitsaboana. Fadiana kosa anefa ny manao dokotera tena mba tsy hampitarazoka ny aretina ka hiafara amin’ny fahafatesana na  mamindra amin’ny hafa. Raha ny fanazavana voaray hatrany dia   afaka miantso maimaimpoana ny laharana 910 ny olona rehetra raha toa ka mila fanazavana fanampiny na koa mahita tranga hafahafa  momba ity aretina ity.

Manentana ny rehetra mba hamoaka vaovao marim-pototra

Eo anatrehan’ny firongatry ny aretina  ihany dia tsy mitsahatra  manao antso avo amin’ny Malagasy iray manontolo ihany koa ny eo anivon’ny Minisiteran’ ny Fahasalamana. Nanamafy ny Talen’ny fampiroboroboana ny fahasalamam-bahoaka dokotera Manitra Rakotoarivony fa   manan-danja be ary tokony hiaraka hifanentana ny rehetra mba  samy hamoaka ny vaovao tena marina. Anisany olana fototra teto amintsika mantsy amin’izao fotoana izao ny fanelezana tsaho etsy sy eroa entina hanakorontanana saim-bahoaka. 

Izany hoe miankina amintsika tsirairay mihitsy araka izany ny famongorana ny fiparitahan’ity aretina ity ka  manao antso amin’ny rehetra mba samy hisahana ny andraikiny avy. Afaka miantso avy hatrany ny laharana 0320430452 na koa mitsidika ny pejy facebook na ny tranonkalan’ny Minisiteran’ny Fahasalamana ireo izay manana hambara momba izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIANARANA : Hampiranty ny tolotra omeny eny amin’ny Village Voara ny oniversite ISFPS

Maro amin’ireo mpianatra vao nahazo ny mari-pahaizana bakalorea no mbola miantehitra amin’ireo ray aman-dreny eo amin’ny fisafidianana ny taranja hataony. Rehefa mahavita taom-pianarana iray na roa vao mahafantatra fa diso safidy, kanefa dia efa fotoana lava ary vola an-tapitrisa no very tamin’izany. Ho an’ny Anjerimanontolo eny Ankatso dia ny iray ampahatelon’ny mpianatra afaka fanadinana Bakalorea eto Antananarivo ihany no tafiditra eny, isan-taona. Araka izany, maro ireo tanora no misafidy ny tsy hanohy intsony ny fianarana na koa miditra eny amin’ny  oniversite tsy miankina izay manofana momba ny asa, mba hahafahana miasa avy hatrany aorian’ny fahazoana ny mari-pahaizana takian’ny tsenan’ny asa.

Mba ho fanampiana ireo tanora ireo dia misy ny fampirantiana izay ataon’ireo Oniversite tsy miankina maromaro eny amin’ny Village Voara, Andohatapenaka. Haharitra roa andro ny hetsika, ny alakamisy sy zoma ho avy izao, ary handray anjara amin’izany ny Oniversite ISFPS Leader, Institut Supérieur de Formation Polyparamed et Sciences Sociales, izay manana ny foibeny etsy 67ha.Ny tanjona dia ny fampahafantarana ireo mpianatra vao afa-panadinana ny mahasamihafa ny fampiofanana arak’asa sy ny fampiofanana akademika. Ity voalohany izay manofana ireo mpianatra hiatrika asa avy hatrany aorian’ny fahazoana ny diplaoma, na koa mbola hanohy ny fianarana. 

Mampiavaka ity Oniversite ity ny tsy fanaovana ambanin-javatra ny “fizarana asa” sy ny “fampianarana ivelan’ny” mba hahafahan’ireo ankizy miaina sahady ao amin’ny tontolo nofidiany. Ankoatra ireo fifanaraham-piaraha-miasa amin’ireo Oniversite dimy any Eropa. Araka ny nambaran’ny tale jeneralin’ny ISFPS dia hisy tompon’ andraikitra ao amin’izy ireo, handray an-tanana ireo mpitsidika ny trano hevan’izy ireo, ka hanoro ny ankizy ny  taranja tokony harahiny araka ny safidiny, ny asa tiany atao, ny tanjona…

Tahirisoa

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY TSY FANJARIAN-TSAKAFO : Nentanina manokana ny ray aman-dreny tao aminny fokontany Abattoir

Raha tsy ampy sakafo hatrany am-bohoka ny zaza dia tsy ampy lanja rehefa teraka, hoy ny mpitsabo iray. Tsy ny fihinanany vary betsaka no maha ampy sakafo, fa ny fahazoana ireo otrikaina sy fanampin-tsakafo  rehetra ilaina. Raha vary be ihany no hohanin’ny reny bevohoka dia tsy ampy 2,5kg ny zaza rehefa teraka… 

Raha reny azon’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka ihany koa dia hiteraka zaza tsy ampy sakafo. Ireo otrikaina sy singa mpamelona dia ilaina hita anaty sakafo. Matsilo saina kokoa no sady tomady ny zaza ampy sakafo, hoy ireo tompon’ andraikitra ao amin’ny ONN.

Tafiditra amin’ny fankalazana ny herinandron’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza, izay nankalazaina eto Mahajanga izany ka nosokafana tamin’ny fomba ofisialy ny alatsinainy teo tao amin’ny hopitaly Mahabibo, manoloana ireo mpiasan’ny fahasalamana sy olo-manan-kaja maro.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana amin’ny sehatra fambolena eto MadagasikaraHiantoka amin’ny fampandrosoana ara-toekarena

Tsy mitsahatra ny fitombon’ny mponina eto Madagasikara kanefa tsy mifanaraka amin’ny famokarana izany.

Tsy mahavelona ny mponina iray manontolo ireo tantsaha maro misehatra amin’ny fambolena. Araka izany dia mibahan-toerana hatrany ny fanafarana entana, indrindra ny sakafo sy ireo zavatra ahodina ho sakafo. Manome 46,3%-n’ny fanondranana ny sakafo sy ny manodidina azy ka tokony hitodihana haingana amin’ny fandraharahana amin’ny sehatra fambolena (agri business). Tsy ny fananana sakafo ampy ihany mantsy no tombony azo amin’ity fa tena hampiainga haingana ny toekarena Malagasy ny fidirana amin’io tontolo io. Io fandraharahana amin’ny sehatra fambolena io dia manambatra singa maromaro mampiroborobo ny toekarena. Ohatra amin’izany ny fidirana sy fivoizana ny rojom-pihariana (approche chaine de valeur) hanatsarana ny vokatra. Amin’izay anefa dia teraka ho azy ny asa hafa mety tsy hidiran’ny sehatra fambolena tahaka ny famarotana sy ny fanatsarana ny kalitao ary ny fandraharahana aorian’ny famokarana mihitsy. Ny vokatr’izany rehetra izany no hiteraka fampandrosoana ara-toekarena maharitra sady hitondra tombony amin’ireo famokarana sy ny fandraharahana atao satria ankoatra  ny fisian’ny famoronana asa dia hitombo ny fidiram-bolan’ny tantsaha noho ny fitaran’ny tsena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fahampian’ny kara-panondrom-pirenenaTsy andraikitry ny tranompirintim-pirenena, hoy ny taleny

Mbola misy kaominina nandrenesana feo ihany tato ho ato fa tsy maharaka ny filan’ireo mponina feno 18 taona ao aminy ny isan’ireo kara-panondrom-pirenena voarainy.

Nanazava Randriamboavonjy Angelson, talen’ny tranompirintim-pirenena izay manonta azy ireny omaly ka nambarany fa tsy miankina amin’izy ireo velively ny tsy fahampian’ny kara-panondro voarain’ny kaominina. Ny mandray kaomandy  avy amin’ny minisiteran’ny Atitany no nambarany fa andraikitr’izy ireo ary ny manonta azy. Mikasika ny fahataran’ny  fanontana kara-panondro farany teo ka tsy nisiany nandritra ny volana maromaro dia nambarany fa vokatry ny dingana tsy maintsy narahina no nahatonga ireny. Ho an’ireo taratasy hanaovana kara-panondrom-pirenena dia nambarany fa  hafarana avy any ivelany izy ireny. An-taoniny maro ihany koa no kaomandy hatao fa tsy vitsivitsy ka tsy maintsy sambo no mitondra azy aty Madagasikara fa tsy fiaramanidina. Ny sambo anefa mahatratra  roa volana eny ambony ranomasina ka tsy maintsy miandry isika. Nomarihiny manokana fa ho an’ireo kara-panondrom-pirenena vaovao vao natontan’izy ireo dia maro ireo  fiarovana maromaro natao ao anatiny hisorohana ny hosoka mety hitranga, indrindra mandritra ny fifidianana. Misy ny fantatry ny olom-pirenena amin’ireny famisy ihany koa ny tsy fantany satria tsiambaratelon’ny fanjakana.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Nanao fanambarana indray omaly ry zareo avy eo anivon’ny fivondronan’ireo hetsiky ny fiarahamonim-pirenena, Rohy, fa tsy manaiky ny hanemorana ny fifidianana. Tsy ara-dalàna izany, hoy izy ireo.

 

 

 

Anio no hotontosaina ilay dinika lehibe ifanaovan’ireo firaisan’ny kandida ho filoham-pirenena ho an’ny fiandrianam-pirenena na ny « conférence souverain ». Heverina ho kihon-dalana farany izy ity hanova ny tantaram-pifidianana eto Madagasikara.

Kolontsaina

Ny zoma izao no fotoana iarahana amin’ilay mpanandro, Eris Rabedaoro, etsy amin’ny IKM Antsahavola. Hisy tsiambaratelo maromaro hivoaka indray izany amin’io fotoana io, raha ny fahafantarana an-dRabedaoro Eris hatramin’izay.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaingan’ny toekarenaAzo ahena ny sehatra fambolena

Na dia nahitana fitomboana kely ary ny fandraharahana amin’ny sehatry ny orinasa dia tsy amin’ny tokony ho izy eto Madagasikara. Manome 15% monja amin’ny tahan’ny harinkarena faobe ny sehatra Indostria.

 

Izany no mahatonga ny sehatra famokarana sy ny fanondranana ho ambany dia ambany eto amin’ny firenena ka mahatonga hatrany ny fatiantoka ara-barotra. Misy fepetra maro anefa tokony harahina  raha tiana ho tonga amin’ny tanjon’ny fampandrosoana ny sehatra indostria. Raha ny eto Madagasikara dia tsy maintsy ahena aloha ny filofosana mandrakariva amin’ny sehatra fambolena izay hita ho efa tsy mandeha amin’ny tokony ho izy. Mila misehatra amin’ny famokarana sy ny fampiroboroboana orinasa tahaka ireo firenena matanjaka toa an’i Eoropa, Amerika ary ny Japoney ny Malagasy ka mametraka ny maha izy azy. Ny fampiroboroboana ny sehatra indostria no nahalasa lavitra tamin’ny fotoana fohy ny firenena Koreanina Tatsimo, Espaina, Gana ary Argentina, araka ny tatitry ny Banky maneran-tany koa maninona i Madagasikara no hiafiafy kanefa manana tombony ho tafita amin’izany lalana izany ? Tsy andrankandramana foana anefa fa mila atao matotra ny sehatra asa tanana sy ny fanondranana ireo vokatra efa vita mba hiteraka tombony ara-bola ka hanetsika haingana ny toekarena. Rehefa tsara ny vokatra dia mitombo be ny tinady ka hiteraka fiakaran’ny sehatra fanondranana ary hipaka amin’ny famoronana asa maro izay hahasalama tanteraka ny toekarena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fenoarivo AtsinananaPolisy telo lahy matin'ny fitsaram-bahoaka

Nanatanteraka iraka tany Fenoarivo Atsinanana ireo polisy ara-toekarana na “Police Économique” miasa ao Toamasina no nataon'olona fitsaram-bahoaka rehefa nanao "perquisition" na fisavana, izay tamin'ny fomba ara-dalàna,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra harena ankibon’ny tanyManome 1 hatramin’ny 5% monja amin’ny harinkarena faobe

Ampahafantarina nanomboka ny alatsinainy eny amin’ny Mining Business Center Ivato ny harena ankibon’ny tany Malagasy.

 

Maro ny liana amin’ity hetsika ity ary hita ao daholo ny mpisehatra sy ny mpandraharaha eto an-toerana sy ny any ivelany. Zara raha manome 5% amin’ny harinkarena faobe ny harena ankibon’ny tany eto Madagasikara na dia manome 1.5% sahady aza ny fitrandrahana any Ambatovy araka ny tatitry ny Banky Iraisam-pirenena. 50 tapitrisa dolara isan-taona no vola arotsaky ny fitrandrahana ao Ambatovy tamin’ny governemanta Malagasy nandritra ny 10 taona voalohany ary hahatratra 4,5 miliara dolara izany mandritra ny 29 taona araka ny tatitra ao amin’ny www.Ambatovy.com. Tokony hitondra akony be amin’ny toekarena, araka izany, ny sehatra harena ankibon’ny tany satria ankoatra ny vola teraka dia hitondra fahatsaran’ny fiainan’ny mponina any an-toerana izany. Ilaina ny fijerena haingana ny hetahetan’ny mponina any amin’ny faritra any ny amin’ny olana mampifaningotra ka rehefa samy afa-po ny mpitrandraka sy ny mpiasa ary ny vahoaka dia hampiakatra vetivety ny fandrosoan’ny toekarena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tovovavy roa nisy namonoNiteraka savorovoro tao Andapa

Mafampana ny toe-draharaha any Andapa any ankehitriny. Raha ny fampitam-baovao dia mihorohoro ny ao an-tanàna noho ny resaka tifitra nandratra olona maro nataona zandary.

 

 Omaly tamin’ny efatra ora hariva no nanomboka nipoapoaka ny basy teo amin’ny tobin’ny zandary Andapa rehefa tsy nety nailika ny andiana vahoaka maro nandeha nitaky ny hamoahana ilay tovolahy voasambotra tamin’ny sivy ora maraina tany Andasibe Maheverika Andapa, voarohirohy ho namono nahafaty ankizivavy roa tsy manan-tsiny vao 5 taona. Ny alatsinainy 22 oktobra 2018 tamin’ny efatra ora hariva dia very ireto zazavavy ireto ka natao ny fitadiavana rehetra. Hita tamin’ny sivy ora alina io andro io ihany ary hita faty tao anaty tatatra ireto ankizy ireto. Ny talata dia natao ny fizahana ny razana ka fantatra fa nisy namono. Nahatsikaritra fihetsika hafahafa ireo tao an-tanàna, ka ity tovolahy ity no voarohirohy ary niafara tamin’ny fisamborana azy. Tamin’ny efatra ora hariva, tonga ireo andiana vahoaka avy tany Andasibe Mahaverika Andapa hitaky ny voarohirohy ho eo am-pelatanany mba hanaovana fitsaram-bahoaka, izay tsy eken’ny lalàna misy eto amintsika ka nahatonga ny fifandonana. Vokany, fito no maratra mafy ary ao anatin’ny voatifitra ny renin’ilay ankizivavy iray maty. Nisy iray voatifitra miady mafy amin’ny fahafatesana nibora-tsinay. Dimy no nalefa ao amin’ny hopitaly be Andapa amin’izao ary roa nalefa any amin’ny hopitaly Sahamazava. Efa lasa any Andapa omaly hariva ny ekipan’ny mpitandro ny filaminana avy any Sambava tarihin’ny kaomandan’ny kaompania Sambava miahy manokana ihany koa ny zandary any Andapa. Andrasana ny tohiny.

 

Nangonin’i Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Velirano very sahady

Betsaka ny fanehoan-kevitra avy amin’ny olom-pirenena, mpanao politika, mpitondra fivavahana, mpandraharaha, rehefa mety ho malagasy mikasika ny toetra tokony hananan’ny filoham-pirenena.

 Ao, ohatra, ny hoe manampahaizana, olon’Andriamanitra, tsy mamita-bahoaka, manaja ny teny nomeny. Maro amin’ireo kandida mirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena ireo no milaza ny hanarina ifotony an’i Madagasikara ary misy amin’izy ireo aza ny manao velirano mihitsy fa raha tsy vitany ny laharam-pahamehana amin’ny fandaharan’asany rehefa tahiany ka izy no lany eo dia tonga izy dia miala eo amin’ny toerany. Misy kosa ireo tsy mampanantena fialana fa dia sazin’izy ireny kosa raha mamita-bahoaka noho ny velirano nataony dia ny tody. Misy koa anefa ireo tena manao tsinontsinona ireo vahoaka sarihany hifidy azy sy manao tsinontsinona ny soatoaviny ihany koa ary inoana sy antenaina fa ho very sahady ny velirano hataony satria na ny dikan’io teny io aza tsy nohalalininy akory. Raha nanatontosa velirano ny Ntaolo malagasy fahiny dia tena velesina mihitsy ny rano eny an-tsampandrano eny ary ny zavatra hampanantenaina amin’ny olona anaovany velirano dia atao mazava tsara fa tsy manjavozavo, hoy ny lovantsofina. Rehefa miresaka fampandrosoana ny fahasalamana, ohatra, dia faritana mihitsy ikay hohatsaraina amin’io tontolo io. Toy izany koa ny toekarena, ny sosialy, ny politika sy ny hafa rehetra. Anjaran’ny rehetra, araka izany, no mandinika izay tsy mbola very velirano amin’ireo 36 mianadahy ireo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo rendrika tany MarovoayFatim-behivavy 3 no hita

Tafakatra telo hatramin’ny omaly hariva fotoana nanoratanay ny isan’ireo faty hita tany Marovoay nandritra ny faharendrehan’ilay sambo Amboara tany an-toerana ny talata lasa teo.

Raha tsiahivina, sambo hihazo ny kaominina ambanivohitra Marotsandry ity rendrika ity, namakivaky renirano iray lehibe any an-toerana hifangaroan’ny ranomasina sy  ny ranomamy. Olona 80 no tao anatiny, araka ny vaovao azo niampy karazan’entana an-taoniny maro. Noho ny herin’ny rivotra efa ho telo andro izao no voalaza fa  naharendrika azy. Efa mitady ireo olona ambiny sisa tavela moa ireo  tompon’andraikitry ny APMF any an-toerana ankehitriny. Miisa 28  kosa ireo fantatra fa velona, efatra miady amin’ny fahafatesana. Tsiahivina fa tamin’ny talata ihany dia efa hita ny fatin’ireo vehivavy roa ary omaly antoandro ny vatana mangatsiakan’ny iray, tovovavy vao 18 taona monja. Tsy mbola nandrenesam-baovao kosa ireo mpandeha  ambiny sisa.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny fadin-tseranana sy fitsaranaMikaon-doha handinihana ireo hetra tsy hita

Nikaon-doha tetsy Tsaralalana omaly ireo mpiasan’ny minisiteran’ny Fitsarana sy ny mpiasan’ny fadin-tseranana manoloana ireo raharaham-pitsarana mety misy eo anivon’ny fadin-tseranana.

 Raha ny fantatra dia betsaka ny volan’ny fanjakana tokony hampidirina anaty tetibolam-panjakana  anisan’ireny ny lamandy amin’ireo karazan’entana mbola tavela ao amin’ny ladoany hahafahana manao asa sosialy ho an’ny vahoaka.  Betsaka amin’izy ireny anefa no tsy misy mpaka, antony mahatonga ny fadin-tseranana hiantso ireo tompon’entana hilaza na mora simba na tsia ny entana nohafarany hahafahana mandray fepetra mikasika ny zava-misy. Tokony hampidi-bola ho an’ny fanjakana mantsy izy ireny, hoy Rabenja Narivony Eric, talen’ny fadin-tseranana. Ankoatra izay, fantatra ihany koa fa efa miara-miasa akaiky amin’ny PAC  na ny tendro miady amin’ny kolikoly ny fadin-tseranana ankehitriny ka ho any amin’ny faritra manamarika ny sisin-tany no fantatra fa efa voafehy tanteraka hatreto. Andiany faharoa moa ity fihaonana notanterahin’ny roa tonta ity, narahin’ny fifanakalozan’izy ireo traikefa hoenti-manatsara ny asa sahanin’ny tsirairay avy. Marihina fa nahatratra 41 miliara ariary ny  hetra tokony hiditra tamin’ny taona 2016 nefa tsy hita. Nahatratra 18 miliara kosa tamin’ny taona 2017.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivorian’ny Antenimieram-pirenena omalyNiompana tamin`ny fampindramam-bola an`i Madagasikara

Volavolan-dalàna miisa 4 mahakasika manokana ny Fampindramam-bola an’i Madagasikara no nolanian`ireo ireo solombavambahoaka tetsy amin’ny Lapan’i Tsimbazaza omaly.

             

 

 

 Ny volavolan-dalàna voalohany izay mitondra ny laharana faha 018/2018 tamin’ny 30 mey 2018 mahakasika ny “Banque de l’Afrique Australe pour le Commerce et le Développement” dia miompana amin`ny fanamorana misitraka ny tombontsoa rehetra ao amin’ny COMESA sy ao amin’ny Banky (TBD). Ny volavolan-dalàna laharana faha 022/2018 tamin’ny 01 jona 2018 indray dia mahakasika ny FORMAPROD izay mitodika amin`ny findramam-bola fanampiny ho fanatsarana ny famokarana eny amin’ny tontolo ambanivohitra ary fandrafetana ny paik’ady nasionaly iraisan’ny mpampiofana. Marihana fa tanora miisa 41 000 no hisitraka ity fiofanana ity eran’i Madagasikara ary faritra 13 no hisy ny ivontoeram-piofanana. Mitentina 5 680 000 dolara ny vola azo indramina ka 40 taona ny famerenana azy. Ny fahatelo kosa mitondra ny laharana faha 023/2018 tamin’ny 23 oktobra 2018 mahakasika ny findramam-bola ho fanatsarana hatrany ny fanomezana angovo ho an’ny Firenena Malagasy iray manontolo ka hitentina 8 tapitrisa Euros ny fampindramam-bola vatsian’ny gouvernemanta Belge izay haverina ao anatin’ny 30 taona ka ny 10 taona voalohany tsy andoavana zana-bola. Ny volavolan-dalàna faha-4 farany dia ny laharana 025/2018 tamin’ny 26 jolay 2018 izay natao ho fanamafisana ny fanaraha-maso, ny tan-tsoroka ho an’ireo antokon-draharaham-panjakana izany hoe ny tokony homena fanampiana. Eo ihany koa ny fanaraha-maso sy fanatsarana ny fitantanam-bolan’ny orinasan-draharaham-panjakana. Ny filohan’ny Antenimieram-pirenena mpisolo toerana, Atoa Harimampianina Andrianarivo, no nitarika ny fivoriana notronin’ny filoha lefitra Helson Brisson Erafa. Tonga nanatrika ny fivoriana azon’ny besinimaro natrehina ny minisitry ny fambolena sy ny fiompina, Atoa Randriarimanana Harison Edmond, ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny Fitantanam-bolam-panjakana, Atoa Rajaobelina Falihery ary ireo teknisianina maro avy amin’ny minisitera roa tonta.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Politika eto MadagasikaraTena hiasan’ny demonia…

Tsy finoanoam-poana fa tena mitombina tokoa ny voalazan’ny Baiboly amin’izao fotoana, raha hampifandraisina amin’ny tontolo politika sy ny fiainam-piarahamonina Malagasy ankehitriny.

 

 

 Rehefa ny demonia no mitondra sy mandrisika dia misy ireto zavatra ireto foana matetika miseho. Ny faty olona : mba hanoherana ny didy hoe aza mamono olona, mba hanaovana sorona hiakarana avoavo, ary koa mbahampaloto ny lalao satria ny faty dia maloto raha ny Soratra masina no jerena. Ny lainga :mba entina hamitahana ny olona, hanoherana ny didy hoe azamandainga, mba hamadihana ny marina ho diso ary hanamarinana ny diso sy meloka. Ny fanompoan-tsampy : mba hanoherana ny Avo Indrindra, hitaritana ny olona hivily tsy hanaraka ny Avo Indrindra, mba hahazoana ny fanjakanaeto amin'izao tontolo izao ity. I Mamona na ny vola no sampy lehibe hampanompoana ny olona amin'izao fotoana izao, indrindra fa mandritra ny propagandy. Ny Fanandratan-tena : mba tsy hananan'ny olona mitarika na tarihina fanetren-tena, ka tsy hanekeny ny fahadisoany fa mitady ny hevitra rehetra hanamarinan-tena, mba hanoherana  ny Soratra masina milaza fa aza manandra-tena, mahaiza manetry tena ary aza manamarin-tena. Ny vokatr’izany rehetra izany dia, loza, ozona, fahavoazana, fahaverezana, ka mila fifohazam-panahy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà 26Hotanterahina anio ny fihaonambe

Anio no hotanterahina eny amin`ny CCI Ivato ny Fihaonambe ho an`ny fiandrianana na “conference souveraine” karakarain`ireo kandidà 26.

  Ho tohin`ny sonia nataon`ireo kandidà tamin`ny zoma lasa teo momba ny antony tokony hanemorana fifidianana ity dinika ity ary natao ihany koa  handamina hatrany ny sehatry ny fifidianana izay tsy mazava. Manodidina ny arivo no handray anjara ao, ahitana solontena avy any amin`ny faritra, fiarahamonim-pirenena, ireo tompon’andraiki-panjakana sy ny rantsamangaika amin’ny sehatry ny fifidianana hasaina manatrika. Mbola nohamafisin`ny kandidà iray fa hanasana ny mpitondra fanjakana izy io ka raha tsy tonga aza izy ireo dia andefasana tatitra  izay tapaky ny besinimaro. Teboka telo miainga amin`ilay fifanarahana politika no hovoizana mandritra ny fihaonambe mba ahafahana manana fifidianana tony sy eken`ny rehetra, hoy hatrany ny fanazavana. Hatreto, tsy misy ny hevitra na fepetra raisin`ny fitondram-panjakana na ny eo anivon`ny CENI mahakasika an`izay hetsika izay kanefa voamarina hatrany ny fahavononan`ny governemanta sy ny filoha mpisolo toerana fa hanatontosa hatramin`ny farany ny fifidianana ary tsy misy adihevitra fa ny 7 novambra ihany ny tetiandro voatondro. Hatreto, tsy afaka hivaona amin`ny lalàmpanorenana amin`ity resaka ity. Ny HCC no afaka milaza izay antony tsy azo hanoharana amin`ny fanemorana ny datim-pifidianana ankoatra ny fahafatesan`ny kandidà ihany raha tsy hoe hisy fivoarana lehibe ny dinika ataon`ny kandidà sasany amin`ny anio. Andrasana hatrany ny tohin`ny raharaha.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olom-pirenenaLeo krizy…

Tsy dia mahataitra ny olona ny kajikajy politika mandeha eo amin`ny tontolon`ny fifidianana.

 Tsy dia miraika amin`ny adilahy politika intsony fa miandry fotsiny ny tohin`ny tantara. Na dia niaiky ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana fa nisy ny tsy fahatomombanana teo amin`ny fikarakarana fifidianana dia milaza ny CENI fa aleo ny mpifidy no tompon`ny teny farany. Na mitombina aza ny tsikera avy amin`ny kandidà sasany momba ny fanomanana ny fifidianana dia toa nohenoina fotsiny fa tsy nisy fiantraikany amin`ny dingana hanatontosana fifidianana. Nisy ny fifanarahana politika nataon`ireo kandidà mpitsikera ny zoma lasa teo mitaky ny fanovana na fanamboarana ireo rafitra efa misy momba ny fifidianana kanefa nampizarazara ny hevitra. Nisy ireo mangataka ny fanemorana ny fifidianana fa misy kosa mankasitraka. Ao ny mihevitra fa tsy tokony hahemotra fa amboarina kosa ny lisitra. Eo ihany koa ireo mihevitra fa tsy azo kitihana ny lalàmpanorenana. Samy mikendry ny fivoahan`i Madagasiaraka amin`ny krizy efa lalim-paka ny rehetra. Leo krizy rahateo koa ny vahoaka ka tsy dia tena miray hevitra amin`izy ireo ny ankamaroan`ny olona.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisamonim-pirenenaMitsipaka ny fanemorana ny fifidianana…

Nanao fanambarana mikasika ny raharaham-pifidianana ankehitriny ny fikambanana ROHY sy ny Transparency International Initiative Madagascar omaly tetsy Ambatonankanga.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHamono tena aho hampandrosoana ny firenena

Ny andron’ny omaly moa, dia tany Tanambe, Andilamena, Mahazomana, Maevatanàna, Mahajanga no nanaovan’i Marc Ravalomanana fampielezan-kevitra, ary an’aliny maro na an’hetsiny mihitsy aza ny vahoaka nandray azy tamin’ireo toerana ireo.

 Ny antony mampondroso ny firenena dia antony roa ihany. Voalohany, afaka mivezivezy ny mponina amin’ny alalan’ny lalana, dia afaka mivezivezy koa ny varotra, noho izany dia amboarina indray ny lalana eto Madagasikara. Amboarintsika ny làlana eto Tanambe, ny lalana RN44 tsy mety vita io dia tsy maintsy amboarin’i dada. Faharoa dia ny fanajana ny fitsipika, fanajana ny lalana, fanajana lalam-panorenana. Haintsika ny mampandroso ny firenena, hoy izy. Nohamafisiny tany Andilamena izay resaka làlana izay, ka ny zavatra maika ho anareo eto Andilamena dia ny làlana, hoy izy. Nambarany ihany koa, fa lasa tsy mahatoky ny fitondrana intsony ny vahoaka. Noho izany dia tsy maintsy halamina ny firenena. Nohamafisiny tany Mahazomana ny resaka fandriampahalemana, fahasalamana, ny fampianarana, ny hasin’ny fitsarana,… Nanome toky tamin’ny vahoakan’I Maevatanana fa tena hanatanteraka ny fanamby sy ny fanomezan-toky voasoratra ao anatin’ny “Manifesto”. Nampihetsi-po ny fandraisana tao Mahajanga satria tsy nahasakana ny vahoaka hitsena sy handray azy ny firotsahan’ny alina, ka na efa takariva aza, dia vory lanona nandray azy ny vahoaka. Tsy nifankandrenesana ny hoe: “Izahay tsy miala amin’I Dada, Isika tsy miala amin’i dada”. Nanazava ny fandaharan’asa sy nanome toky ny hanatanteraka izany I Marc Ravalomanana. Kandidan’ny vahoaka rehetra aho, hoy izy, ka dia niantso ny rehetra hanohana izy, ary tsy ny eto Mahajanga ihany fa ny avy any ivelany ihany koa dia ao an-damosiny. Tsy azo atao ny milalao baolina irery, hoy izy mantsy ny TIM sy ny KMMR amin’ny maha kandidan’ny Malagasy azy, ary misokatra ho an’ny fikambanana, fiangonana, mpiasam-panjakana,… isika, hoy izy. Henoko fantatro fa tsy mahavita volana ny karama ka hojerentsika izany fa aza matahotra, saingy mila anareo miasa tsara ihany koa, fa misy zavatra hataontsika, hoy hatrany I Marc Ravalomanana. Hampitomboina ny fidiram-bola any am-paosy fa ny vola no maha rangahy, ary hiasa sy hamono tena ao hampandrosoana ity firenena ity, hoy I Marc Ravalomanana. Miasa mafy, miasa tsara, miasa haingana isika, hoy izy. Mitandrema amin’ny sasany manao izay hifidianana azy, ka manome an’itsy na iroa na mampiakanjo, fa avy eo hamitaka, hoy izy mantsy ny vahoaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraNy fandaharanasan’i Dada no matotra indrindra

Tsy takona afenina intsony fa loharanona aingam-panahy ho an’olona maro Atoa Marc Ravalomanana sy ny fandaharanasany.

 

 Nisy mihitsy aza kandida tsy nisalasala naka tahaka ny Manifesto sy ny MAP (Madagasikara Am-perinasa) izay marihina tsara fa efa miditra amin’ny andiany faharoa amin’ity 2018 ity. Tamin’ny 2006 no nampiharina teto ny andiany voalohany. Tompon-kevitra tanteraka tamin’io i Marc Ravalomanana. Efa niaraka tamin’ilay vina Madagasikara Voajanahary ihany koa ny MAP andiany voalohany. Tsy nofinofy andro ririnina sanatria fa taorian’ny fitsidiham-paritra sy fakan-kevitra maro ary dinika niarahana tamina manampahaizana Malagasy sy vahiny no nahatongavana tamin’io fandaharanasa io. Matoa niaiky izao tontolo izao fa tena nisy ny fandrosoana sy fientanan’ny toekarena nandritra ny fitondrana Ravalomanana (2002-2009) dia nanana anjara toerana goavana tao anatin’izany ny MAP. Atao ahoana moa fa lasa fomba amam-panao eto Madagasikara koa tato anatin’ny taona vitsivitsy izay ny  « copier-coller » koa dia maka tahaka ny sasany, tsy menatra ary tsy mba manan-kambo kely akory. Mampiavaka ny laharana faha-25 Marc Ravalomanana anefa ilay fahaizany mifangaro amin’ny vahoaka, ary mora aminy ny mamantatra ny tena filan’izy ireo. Toerana 246 eto Madagasikara no efa voatetiny nihainoana sy nijerena ny filan’ny vahoaka hatramin’ny 2014 niverenany teto, fa tsy hoe nipetrapetraka tany andafy, dia naminavina sy namoromporona programa teo am-pandriana. Tsy fampisehoana, tsy fisehosehoana no atao fa tena fifampiresahana amin’ireo mpiray tanindrazana. Avy amin’izany no hamoahana fandaharanasa fa tsy hoe any ampitan-dranomasina no manao famelabelaran-kevitra amin’ny fiteny vahiny, tsy misy zavatra fantatry ny olona any ambanivohitr’i Bekily na Amparafaravola izay voaresaka ao. Ny olona monina an-drenivohitra aza mbola mifanontany hoe fa inona izany ? Vao mandalo na miresaka kosa anefa i Marc Ravalomanana dia efa mazava amin’ny rehetra, tsotra sady mahitsy, tsy mila kabary be fa asa no atrehana avy hatrany ary samy tompon’andraikitra io.  

Toky R sy RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Manifesto an-dRavalomananaMisy maka tahaka sahady

Miharihary ny tsy fahamatorana misy eo amin’ny mpanao politika Malagasy amin’izao fotoanan’ny fampielezan-kevitra izao.

 Ny maha menatra dia amin’ireo kandida mirehareha ho favori sy fatra-panatosaka volabe indrindra amin’ny 35 mpifaninana aminy mihitsy no tena hita ho manana fomba fanao politika mikivalavala. Efa tonga amin’ilay fitenin’ny tanora hoe “hanalana sisa” ao anatin’ny tambajotran-tserasera ao ireo lazainy fa ho fandaharana sy vinan’asany satria dia hita ho tsy misy miteha-tany fa toa fampanofisana am-pitsanganana avokoa. Ny firenena aza mbola mila fanarenana goavana sy tanteraka dia any amin’ny resaka manidintsidina toy ny fananganana trano feno rihana maro dia maro sy ny lamasinina haingam-pandeha ary toeram-piantsonam-piara any amin’ireo sekolim-bahoaka ny azy no hirahirainy. Tsy hay hoe ataon’ny ray aman-drenin’ny mpianatry ny EPP sy ireo kilonga inona moa toeram-piantsonam-piara nefa ny ao am-bilaniny aza manahirana azy? Miavaka eny foana ny kandida efa ampy traikefa sy ny tsy niomana fa na dia ny vinany aza kitoatoa. Halain’ity kandida ity tahaka koa ankehitriny ny fintim-binan’ny kandida laharana faha-25, Marc Ravalomanana, na ilay antsoina hoe “Manifesto”. Asa hoe “manifesto copie collé” ve no iantsoana ny an’ity kandida mpanao dika mitovy ity ? Ny mahatsikaiky sy mahasorena ary tena hita fa famitaham-bahoaka ao anatin’ilay “manifesto halatahaka” anefa dia lasa nitovy ny vina laharana faha-5 sy faha-6 amin’ireo vina miisa 13 an’ilay kandida naka tahaka raha niseho tamin’ireo gazety mpiseho isan’andro indray andro. Na ny fehezanteny aza mitovy kanefa takelaka mifanohy no misy azy. Noho ny hamehana ve no antony sa hakamoan’ilay mpikirakira solosaina ? Sa dia tena izay mihitsy ilay vinan’ity kandida ity ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana mifidySahia mijoro sy mandray andraikitra !

Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao dia tsara ny mampahatsiahy fa zo sy adidy ny mifidy. Amin’ny maha zo azy dia ny olona voasazy ihany no tsy mahazo mifidy, na ny olona izay heverina fa tsy manana fahefana ara-tsaina hanao izany.

Amin`ny maha olo-pirenena feno no hanomezana izay zo izay, ka afaka mifidy malalaka tsara ny olona. Adidy ihany koa, satria ny fifidianana filoham-pirenena no  fifidianana goavana indrindra ao anatin’ny rafitra demokratika. Antony, ao anatin’ny dimy taona ny filoham-pirenena no hitantana ny firenena. Ao anatin’ny dimy taona ihany koa no tokony hanatanteraka ny praograman’asany izy, izay tena antony hifidianana azy. Mety hiteraka fahavoazana goavana ihany kosa, ho an’izay olona tsy hifidy ny tsy fanatanterahana an’izany adidy masina izany, satria ao anatin`ny dimy taona isika no hiaina ny vinan’ilay olona nofidian’ny hafa, satria ianao tsy nifidy ! Ny CENI rahateo dia miezaka hatrany manentana ny rehetra mba hanatrarana ny tahan`ny mpifidy ho 70% amin`ity fifidianana 2018 ity. Mila sahy mijoro sy mandray andraikitra ny olom-pirenena ka maneho am-piheverana tsara ny safidiny, safidy atao amin’ny fifidianana izay zo miteraka adidy aman’andraikitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon’andraiki-panjakana hotorian’ny DFPMety hihoatra ny 100

Miditra amin’ny herinandro fahatelo ankehitriny ny fampielezankevitra, hoy ry zareo avy eo anivon’ny Dinika Fanavotam-Pirenena (DFP).

Be ny tsy fanjariana hita. Nahatratra minisitra sy ben’ny tanàna lefitra nanao fampihelezankevitra izahay, hoy izy ireo tany Matsiatra ambony. Hatrany ambony ka hatrany ambany ahitana tompon’andraiki-panjakana manondrana avokoa foy ny Lehiben’ny faritra be dia, ny sefo fokontany. Rehefa tombanana dia efa maherin’ny 100 isa, hoy i Doudou na Maharavo Ratolojanahary, mpandrindra nasionalin’ity rafi-piarahamonim-pirenena ity. Ny sasany, tsy menatra mihitsy mandihidihy. Mety hiroso amin’ny fametrahana ireo fitoriana isam-paritra amin’izay izahay amin’io herinandro io. Olana kely ny hoenti-manana satria tsy maintsy midina ifotony izahay ary mila iantohana ny ain’ireo delegasionina hametraka ireo fitoriana. Manao antso avo amin’ireo tsara sitrapo hatrany ary isaorana ireo izay efa nanampy sy mbola manao tohivakana manontany izay azo hanampiana ao anaty mailaka sy fitaovan-tserasera samihafa ao. Manahirana moa, hoy izy, ny mamoaka ny anaran’ireo tompon’andraikitra ireo ao anatin’izao fampielezankevitra izao fa aleo ho vita ny fifidianana dia ho hitanareo eo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomanana fifidianana tsy tomombanaAzo vahana tapakandro, hoy ny ABA

Tsy vao izao no nisy tsy fahatomombanana ny fanomanana ny fifidianana, hoy ny filohan’ny antoko politika Antokom-Bahoaka Malagasy (ABA), Dany Rakotoson. Ny nampiavaka azy fotsiny dia izy be loatra angamba tamin’ity.

 

“ Finiavana hanakorontana ve ? ”, hoy ny fanontaniany. Fohy ny fotoana ary tsy misy vahaolana ahafahana mamaha ny olan’ny Malagasy ankoatry ny fifidianana. Manana adidy ireo CENI hamaha io olana io na hiasa 24 ora amin’ny 24 ora aza, hoy hatrany ny tenany. Miaraha miasa amin’ny fikambanan’ireo kandida. Maninona raha foanana fotsiny ireo biraom-pifidianana ahiana tsy misy akory na tsy misy mihitsy (BV Fictif). Toy izany koa ny lisitra, jerena haingana ireo miverimberina (doubloon). Efa misy tompon’andraikitry ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana isaky ny distrika ary azo jerena haingana amin’ny solosaina izany, hoy ny hatrany ny tenany, ary raha tena hananantsika ny finiavana dia hivaha anatin’ny tapakandro izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida 26 hivory eny IvatoMikasa hanangana tetezamita…

Hivory eny amin’ny CCI Ivato ireo kandida 26 mitaky ny fanemorana ny fifidianana anio alakamisy 24 oktobra raha tsy misy, ka vahoaka an’arivony mpanara-dia no hanampy tosika azy ireo, raha ny nambaran’ny Kandida Tabera Randriamanantsoa.

Nilaza anefa ity farany, fa tsy mitaky ny hanemorana ny fifidianana izy ireo, fa mitaky kosa ny hanadiovana ny lisi-pifidianana noho tsy fahatokisana intsony ny fikarakarana ny fifidianana. Tsy maintsy mila 3 volana farafahakeliny raha hiditra amin’izany, izay mizotra mankany amin’ny fanemorana ny fifidianana mazava ho azy. Mitaky ny fananganana ny Fitsarana manokana misahana ny fifidianana, na ny CES noho ny tsy fahatokisana intsony ny HCC. Ahoana ny handrafetana an’io ? Hafiriana ? Mety hisy hilaza indray avy eo hoe : mitanila io dia mitovy ihany. Anisan’ny resaka mivoaka ihany koa ny fananganana governemanta, ary tokony hisokatra amin’ny kandida rehetra. Toa tonga any amin’ny resaka fananganana tetezamita ity resaka ity. Raha ny fanehoan-kevitry ny kandida Jean Ravelonarivo tamina fahitalavitra iray, dia tsikaritra ho manahy zavatra hafa izy. Hiditra amin’ny krizy vaovao indray raha izao zavatra izao no mitohy, hoy ity kandida ity.  Raha tsy hatao ny fifidianana dia mety hisy tetika hafa mihitsy. Aleo handeha ny fifidianana ka izay lany eo dia lany fa atao madio, raha ny heviny. Andrasana moa izay hambaran’ireto kandida ireto, izay heverina ho mikasa fiaraha-mitantana sy te hanangana tetezamita aloha raha dinihina ny toe-draharaha. Misy ny kiana mandeha fa tsy mahatoky tena sy tsy manana herijika ho lany ny ankamaroany, ka any anaty fiaraha-mitantana anaty tetezamita no hananany vintana bebe kokoa hahazoana fahefana. Tsy azo tsinontsinoavina anefa ny lesoka ambaran’izy ireo ka tsy hoboriboriana fotsiny amin’ny hoe: matahotra fifidianana sy tsy mahatoky valera. Milaza ny tsy hihemotra izy ireo na misy aza ny feo mivoaka, fa mety hanome baiko hanakana izany ny Praiminisitra. Miandry izay hiseho ny rehetra.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanesorana an-daharana kandidàTena ho sahy ve ny HCC ?

Ny lalàna dia mamaritra fa mandritra ny fe-potoan’ny fifidianana, ka tafiditra amin`izany ny fampielezan-kevitra, dia

tsy azon`ny olon-tsotra na kandidà atao ny mitsipaka na manaratsy ireo sampan’asa misahana ny raharaham-pifidianana sy ny zotram-pifidianana. Tato ho ato dia sesilany ny fanakianana nataon`ireo kandidà 26 momba ny raharaham-pifidianana, indrindra ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Ho sahy handray ny fepetra mahakasika izany ve ny HCC ? Ny olana mipetraka, raha handray fepetra ny HCC mahakasika ireo kandidà 26 ka hanilika azy ireo dia azo antoka fa ho avy indray ny fifandirana politika izay mety hiteraka krizy eto amin`ny firenena. Faharoa, tsy mazava tsara ny lalàna  satria matetika ny fitoriana mahakasika ny fifidianana dia azo raisina manomboka amin’ny fahataperan`ny fifidianana. Eo no manomboka ny atao hoe ”contentieux electoraux” ka ady heloka tsotra no hanenjehana ilay olona amin`ny tsikera ka fanenjehana any amin`ny fampanoavana izany no atao. Ny fitsoahana an-daharana kosa, any amin`ny fotoana ahafahana mitory ka izay no mahatonga ny tsy hanehoana fitoriana mahakasika ny fifidianana ankoatra ny fitoriana ny lisi-pifidianana, izay tsy tafidirtra ao anatin`ny raharaham-pifidianana satria manomboka ny fametrahana firotsahan-kofidiana sy ny fampielezan-kevitra ary ny fifidianana. Araka izany, misokatra ny fitoriana aorian`ny andro voalohan’ny fifidianana  satria mbola hamarinina ilay olona raha nifidy tokoa. Eo no manomboka ny fahefan`ny HCC fa ny fikirakirana ny lisi-pifidianana dia andraikiny. Amin`ny volana mey vao afaka mitaky izany any ireo olona nitory satria tsy tafiditra ao anatin`ny raharaham-pifidianana. Andrasana ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana satria hentitra ny fanambarana nataon`ny filohan`ny HCC Jean Eric Rakotoarisoa nandritra ny fampahafantarana ny fepetra takiana amin`izay kandida ho filohan`ny Repoblika ny volana jolay lasa teo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maharitra Ali PeteraFilohan’ny fileovana rugby Hiza 17

Nambaran’Atoa Maharitra Ali Petera filohan’ny fileovana rugby Hiza 17 hatramin’ny taona 2017, tamin’ny firesadresahana taminy teny amin’ny kianja Malacam Antanimena raha nanotrona ity ekipa

Tia Tanindranaza0 partages

Basket N 1 AMiala sasatra kely anio fa hiatrika 1/4-dalana

Miala sasatra kely anio alakamisy 25 oktobra ireo mpifaninana lahy sy vavy miatrika ny fiadiana ny ho tompondaka nasionaly 2018 taranja basikety sokajy N1 A taorian’ny fahavitan’ny andro faha-6 tamin’ny fifanintsanam-bondrona omaly alarobia 24 oktobra. Miditra amin’ny lalao 1/4-dalana rahampitso zoma 26 oktobra ny fifaninanana.

Tia Tanindranaza0 partages

Zaikabe faharoapolon’ny FKTLM tany ToliaraNahatratra 12.000 ireo tanora nandray anjara

Nifarana ny alahady 21 oktobra teo tany Toliara rehefa naharitra hadimiana ny zaikabe faha-20 an’ny Fikambanan’ny Kristianina Tanora Loterana Malagasy (FKTLM).

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka malagasyHanafay mpanao politika indray

Rehefa nodinihina ny fihetsiky ny Malagasy hatramin’izay, hoy ny mpanao politika iray, dia tsy dia hoe tsy fahatongavan-tsaina

 

loatra no antony hamerenany eo amin’ny fitondrana izay efa naongany sy ny antony hanonganany mpitondra fa tena famaizana fotsiny tsotra izao. Naongany ny filoha Ratsiraka tamin’ny taona 1991 satria tiany ho tonga saina tamin’ny tsy nety nataony. Naveriny indray iny avy eo ny taona 1993 hijereny hoe efa hendry ve ? Hanafay mpanongam-panjakana indray izao, hoy hatrany ny fanazavany, ny Malagasy amin’ity taona ity ka fomba hahatongavany amin’izany ny famerenany eo amin’ny fitondrana izay niongana tamin’ny 2009. Toy izany hatrany no tranga nisy teto, hoy izy, ary ohatra raisina fotsiny ireo fa hanafay mpanao politika indray ny Malagasy amin’ity rehefa diso fanantenana.

J. Mirija

La Vérité0 partages

Mialy et Andry Rajoelina - Un couple soudé à toutes épreuves !

L’union fait la force ! Une expression qui prend tout son sens au sein du couple Rajoelina. Depuis la période transitoire, ce couple a fait parler de lui plutôt en bien qu’en mal. A preuve, la relation entre les deux époux fait rêver plus d’un. Une relation qui, loin d’être un rapport de force, ni d’un(e) dominé (e) et d’un(e) dominant(e). Chacun des deux brillent à leur façon et la complémentarité est plus qu’évidente. Il faut dire qu’Andry Rajoelina n’a jamais essayé de faire de l’ombre à sa femme ni de soumettre cette dernière à ses ambitions politiques. Au contraire, Mialy Rajoelina a cette manière bien à elle de briller et son époux ne rate pas les occasions pour la valoriser.

Discrète tout en étant affirmée, l’ex – First Lady renvoie l’image d’une femme d’influence dans le bon sens. Dernièrement, l’ancien Première Dame a été élué à la tête de la PAESFA (Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance). Une plate – forme Panafricaine qui met en avant l’utilisation de l’éthanol comme source d’énergie en substitution au charbon de bois. A cette occasion, son mari n’a pas manqué de saluer cette étape franchie par son épouse. Loin de donner une image archaïque  du couple où l’homme est le seul maître et décideur, le couple Rajoelina affiche, à chacune de leur apparition en public, une complicité dont il est le seul à détenir le secret. Cette complicité et ce soutien mutuel entre les deux époux se ressent durant cette campagne électorale.Un « donakely » mémorable !Depuis le début de la propagande pour la présidentielle, Mialy Rajoelina ne rate aucune occasion pour accompagner et, par la même occasion, soutenir son mari. Hier, la tournée de campagne a repris de plus dans le Sud de Madagascar. En début de journée, la délégation était à Ampanihy Ouest où, comme à l’accoutumée, la foule était au rendez – vous. Les élus locaux osent même parier pour un « premier tour dia vita ». Face aux doléances de la population et des autorités locales relatives à la défaillance des services de soin, le mauvais état de routes, l’absence d’eau potable, le candidat n°13 n’a pas hésité à partager ses visions et projets pour Ampanihy. Parmi ses priorités, rétablir de façon immédiate la sécurité grâce à la prochaine création d’une unité spéciale pour protéger la population et apporter la lumière pour chaque ménage. Un des faits marquants lors de ce meeting fut le fameux « donakely » entre le couple qui a été applaudie par la foule. Un énième signe de cohésion entre Andry et Mialy Rajoelina.Le périple a continué à Ambovombe Androy pour se terminer à Manakara, dans la région Vatovavy Fitovinay. Infatigables, le candidat du TGV et son épouse poursuivront leur tournée de campagne ce jour dans cette partie sud et sud – Est de la Grande île.La Rédaction

La Vérité0 partages

Scellage des marchandises à Toamasina - Les opérateurs aux abois !

Les entrepreneurs qui optent pour le conteneur de groupage au sein de la société IMEX sont sortis de leur silence. Après le scellage de leurs marchandises par la douane depuis le 12 septembre dernier au port de Toamasina, 200 entrepreneurs, clients de ladite société se plaignent des problèmes que cela engendre dans leur communauté. Par manque de diversification d’articles, ils sont contraints de fermer leurs magasins. De plus, le paiement des loyers prend du retard. Toutefois, une fois le délai de 5 jours expiré, la propriétaire du local commercial menace de les renvoyer. Ces entrepreneurs emploient  une  centaine  de personnes. Avec ce blocage, il leur est impossible d’assurer leur salaire mensuel. Pour développer leur commerce et pour pouvoir importer différentes sortes de produits, ils ont dû  recourir au prêt bancaire dont la date de remboursement doit être respectée pour instaurer une confiance.  « Avec l’ajournement de la  date d’ouverture du dépôt, nos collaborateurs peuvent  nous reprocher d’abus de confiance voire d’escroquerie », martèle un propriétaire d’un magasin vendant des articles vestimentaires.

Quant à ses employés, la plupart d’entre eux se retrouvent au chômage technique. « Mes 5 employés attendent qu’on les paie. Ils ont respectivement des bouches à nourrir, des factures à payer. Il faut que ce problème soit résolu rapidement », raconte Andriamanalina François, client de la société IMEX. Selon ses dires, son entreprise vendant des matériels électroniques ferme ses portes actuellement. Il est à noter que ces entrepreneurs ont choisi le conteneur de groupage pour bénéficier d’un prix adapté à leurs besoins et notamment au pouvoir d’achat des Malagasy. Le fonctionnement de leur société dépend du volume de vente. A défaut d’articles à vendre, leur commerce est ruiné, indique l’un des importateurs. Ce ne sont pas seulement les entrepreneurs et leurs employés qui en sont victimes. Leurs clients rencontrent également des difficultés dans leurs achats. « Cela fait un mois que je fais des allers-retours pour chercher le même produit dans différents magasins. Leurs réponses concernent notamment ce blocage de leurs marchandises à Toamasina », affirme un Tananarivien. Affaire à suivre ! Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

PM Ntsay Christian - Liberté d’expression oui, report de l’élection non !

Après la levée de boucliers de la société civile, le Premier ministre et la Haute Cour constitutionnelle ont également balayé hier toutes les velléités tendant à repousser l’élection présidentielle. Les candidats anti-7 novembre se retrouvent dans un cul de sac. « La conférence souveraine n'aura pas d'impact sur le déroulement de l'élection ». Le Premier ministre Christian Ntsay a été ferme hier en marge d’un évènement à l’hôtel Carlton. Réagissant à l’actualité brûlante du moment relative notamment aux tentatives de reporter l’élection présidentielle par certains candidats, le chef du Gouvernement  a adressé une mise en garde sans équivoque. Il a avancé le respect de la liberté d’expression mais soutient la nécessité d’avancer vers le scrutin.

Pour le locataire de Mahazoarivo, « Madagascar est un pays qui prône la démocratie. La liberté d’expression est un droit ». Il rappelle toutefois qu’en 2015, le pays a ratifié la charte africaine sur la démocratie, la bonne gouvernance et l’Etat de droit. Une charte à travers laquelle le pays s’engage à ce que l’accession au pouvoir se fasse par le biais d’une élection et par l’expression du choix de la population. « Je crois et j’espère que les personnes ou les groupes de personnes qui se réunissent respecteront cette charte ratifiée par Madagascar  (…) Tout le monde est libre d’exprimer ses opinions, tant que cela respecte la Constitution », rajoute le locataire de Mahazoarivo.  Pour Christian Ntsay, rien ne saurait motiver un report de l’élection présidentielle, du moins sur le point de vue technique. Et lui de balayer ainsi toute idée d’une réouverture de la liste électorale. « La CENI a déjà apporté des explications par rapport à la liste électorale », rapporte-t-il.  La réouverture de  la liste électorale est en effet le principal cheval de bataille des candidats anti-7 novembre pour tenter de réclamer le report de l’élection présidentielle.  « Par rapport aux doublons, des solutions ont déjà été prises par la CENI. L’OIF a déjà émis ses recommandations concernant ces doublons. Des explications ont été apportées. Si l’on parle du point de vue technique, nous apportons déjà des améliorations », explique-t-il. Et lui de rajouter : « Si on parle du système du fichier électoral, je rappelle que c’est avec ce système que tous nos Présidents ont tous été élus. Un fichier que critiquent pourtant certains anciens Présidents de la République. Si nous voulons en changer, cela constituerait une décision importante, nécessitant du temps et de l’argent ». Pour le Premier ministre, les arguments avancés par certains actuellement ne sont que purement politiques. « Aujourd’hui, 15 jours avant l’élection, des personnes sortent de leur sommeil pour critiquer ce fichier électoral, que cela va changer.  Il faut se demander si ce ne sont pas des arguments politiques. Je veux laisser ce jeu aux politiques », soutient le numéro Un du Gouvernement. Et lui de lancer un appel aux malgaches et aux politiciens sur la nécessité d’instaurer un environnement politique apaisé et de mettre en œuvre les procédures respectant les lois en vigueur, en cette période post-électorale. Le Premier ministre conclut en réitérant que le pays doit avancer vers l’élection prévue dans moins de 13 jours. « Je suis ouvert au dialogue. Je pense toutefois qu’on ne doit pas jouer avec la vie de la nation. Nous devons avancer vers le processus électoral et la tenue de l’élection le 7 novembre ». La Rédaction

La Vérité0 partages

Lettre de noblesse.

La campagne électorale bat son plein. Les sérieux candidats sillonnent le pays pour étaler leur programme et tentent de convaincre l’électorat. Tandis que d’autres, des énergumènes venus d’ailleurs, de la planète Mars ou Venus, s’égarent et rabaissent le débat au ras-du-sol. Ils tentent de dévier l’objet principal pour une « autre  campagne » entièrement hors-sujet.En réalité, la campagne électorale, c’est quoi ?? En quelques termes, c’est le moment privilégié offert à chaque candidat ou candidate d’exposer, en long et en large, aux citoyens électeurs les tenants et aboutissants, de son programme, entre autres, projet de société ou stratégies de développement ainsi que les moyens mis en œuvre et enfin le temps imparti pour les réalisations. Pour ainsi dire, une occasion en or pour les prétendants à la magistrature suprême de faire valoir leurs atouts et compétences. A chaque électeur ou électrice d’apprécier, à sa juste valeur, si tel candidat ou telle candidate est à la hauteur de ses ambitions. A chacun de juger si le programme qu’on lui a proposé est réaliste et ...réalisable ! Bref, la campagne électorale, période cruciale qui précède le jour du scrutin,  permet aux électeurs d’avoir une idée exacte sur la personne du candidat ou de la candidate et son programme avant de se prononcer, seul, dans l’isoloir.

A titre de rappel, l’élection est donc l’occasion par excellence pour le citoyen de faire valoir son droit le plus absolu à décider ou choisir librement celui ou celle qu’il juge apte à diriger le pays. Ainsi, en tant qu’expression de la démocratie directe, elle s’érige en étape historique et incontournable à ne jamais perturber. Toute tentative de trouble portant préjudice au respect de la date du scrutin, prévue le 7 novembre, équivaut à une atteinte impardonnable contre le respect de la dignité souveraine du peuple. Une Conférence nationale ou souveraine, quel que soit le qualificatif évoqué, organisée par une poignée d’hommes et de femmes, candidats ou non, n’aura jamais les prérogatives ni la plénitude de droit de pouvoir parler ou décider au nom des 25 millions de malagasy. C’est une usurpation de fonction et de titre, entièrement, passible de sanction.Ces candidats, égarés et complètement à côté de la plaque, ne se limitent point de dévier les enjeux du scrutin, ils les dégradent à son niveau le plus bas. Au Centre de conférence international d’Ivato, on s’était livré à une gymnastique de grand écart. De peur d’être accusé de vouloir reporter l’élection du 7 novembre, une éventualité rejetée par l’ensemble de l’opinion nationale, le Collectif des candidats jouait sur les mots. Nul n’est pas dupe pour ne pas saisir la véritable intention, c-à-d, mettre en place une nouvelle transition, et cela, dans un double objectif, à savoir, faire capoter la victoire d’Andry Rajoelina et prolonger le mandat de Rajaonarimampianina de telle manière que tout le monde se partagerait le gâteau. Rohy, la plate-forme de société civile œuvrant sur le territoire national, ainsi que le Transparency International (IT-M), dans leur déclaration commune, condamnent toute velléité de reporter le scrutin. Ils ont bien mentionné qu’il n’existe nulle part ailleurs une liste électorale parfaite.Il est temps que tout le monde se ressaisisse et faire de telle sorte que le débat durant la campagne retrouve sa lettre de noblesse. 

La Vérité0 partages

Séjour au pair - Un moyen pour les jeunes de fuir la galère dans le pays

« Il n’y avait pas, il n’y a pas et il n’y aura pas d’avenir pour nous dans ce pays ! », c’est devenu le leitmotiv des jeunes malgaches actuels dont la plupart sont déjà des universitaires et des bacheliers. Beaucoup se plaignent effectivement de ce qu’il en est de leur avenir professionnel à Madagascar puisqu’actuellement, le  nombre des chômeurs ne cesse d’augmenter. La Grande île est le pays où l’on peut trouver des diplômés en licence ou encore des doctorants sans travail. Et même avec des expériences, beaucoup ne peuvent pas encore trouver une place à la hauteur de leurs diplômes à cause de corruption de haut niveau dans les établissements publics ou encore privés.  Ainsi, certains essayent de chercher des moyens pour partir travailler hors de Madagascar. Une triste réalité puisque ces derniers ne peuvent y trouver que des besognes payées à bas prix comme ménager, serveur, livreur, laveur de voitures ou encore plongeurs dans les restaurants. Sans hésitation, on plonge et on se salit les mains pour quelques euros qui se transforment en plusieurs Ariary une fois revenu à Madagascar. Parmi les moyens les plus courants et devenus de plus en plus pratiqués par les jeunes malgaches est le séjour au pair.

Séjour…sans retourPour ceux qui ne connaissent pas encore le terme, il s’agit de voyager dans un pays étranger pour y vivre chez une famille d'accueil pendant une durée déterminée. La personne au pair aide la famille d'accueil dans la garde des enfants ainsi que dans certaines tâches ménagères légères en tant que membre de la famille à part entière. En contrepartie de son aide, le jeune au pair est gratuitement logé, nourri et blanchi et reçoit de l'argent de poche. Cependant, le postulant au pair n'est ni une aide ménagère ni une nounou. Le but du séjour au pair est en premier lieu l'échange culturel. L’Allemagne est une des destinations les plus fréquentes. D’autant plus que les critères ne sont pas très difficiles à remplir mis à part ceux d’ordre financier car les frais du voyage comme l’assurance maladie, l’argent de poche, etc. Il faut avoir un baccalauréat au minimum, être âgé entre 18 et 27 ans et parler correctement la langue allemande. Aujourd’hui, le nombre de jeunes étudiant l’allemand notamment au Cercle Germano-Malagasy/GZ (Cgm-Gz) et dans les cours particuliers se multiplient d’année en année. Ceci dans l’espoir d’obtenir leurs diplômes et leur visa pour pouvoir partir en Allemagne pour faire jeune Au pair. Tous les âgesSi l’on se réfère au nombre d’étudiants par niveau (A1 jusqu’au B2), ils sont des milliers à y vouloir partir, sachant que d’autres étudient pour leur propre plaisir et pour d’autres raisons. Une chose est sûre, le séjour au pair est seulement une échappatoire pour certains puisqu’une fois arrivé dans le pays voulu, beaucoup fuient leur famille d’accueil pour aller vivre dans un autre pays comme la France ou la Belgique. On ne compte donc plus le nombre des immigrés clandestins dans les pays occidentaux. Il y a également ceux qui se marient avec les personnes de nationalités différentes pour avoir les papiers et la nationalité. Quoi qu’il en soit, partir à l’étranger et faire un séjour au pair permettent aux jeunes d’obtenir plus d’argent même si l’on n’est pas payé en salaire mais en argent de poche. Beaucoup arrivent à économiser et à envoyer de l’argent à leurs parents. Et si la situation économique et sociale à Madagascar ne change pas, il faut croire que le nombre de jeunes qui vont quitter le pays pour un autre se multipliera à grande échelle. Et ce ne sont pas que les jeunes, cela touche tous les tranches d’âge. Prenons l’exemple des femmes malgaches qui quittent leur foyer pour aller travailler dans les pays asiatiques ou en Chine. Personne ne croit plus au développement de Madagascar. Le prochain Président de la République devrait redonner aux malgaches le goût « de vivre » !Publius

La Vérité0 partages

Anosy- Mahamasina - 18 personnes arrêtées avec plus de 616 millions ar de faux billets

Sans doute, il s’agit de l’une des plus grosses et belles prises de la gendarmerie, en particulier  les hommes du groupement de gendarmerie d’Analamanga. Dans les journées de samedi et dimanche derniers, ils ont interpellé 18 personnes respectivement à Anosy, à Mahamasina mais aussi dans les banlieues de la ville. Hier même, toutes ont eu à répondre devant le juge d’instruction au parquet d’Anosy. Outre ces vastes coups de filets basés sur un renseignement, les gendarmes de ce groupement ont également confisqué une très importante quantité de faux billets de 10 000 ariary de l’ancienne version, soit une valeur total de 616, 6 millions d’ariary. Les liasses étaient transportées dans deux gros cartons qu’un seul homme ne pourra transporter.

« Des femmes venant d’Itasy, des propriétaires de cybercafé figurent dans la liste des personnes arrêtées », a assuré le commandant du groupement d’Analamanga, le lieutenant colonel Anicet Randrianarivelo. Quant à l’implication supposée de hauts fonctionnaires ou surtout de membres de la police dans l’affaire, la gendarmerie s’était montrée plutôt prudente. « Cette question relève encore du secret de l’enquête. Nous ne pouvons donc pas la confirmer », a-t-il continué. A part la saisie de cette somme numéraire, toute une panoplie de matériels de fabrication de fausses coupures de banque dont une photocopieuse et des imprimantes furent saisies. A première vue, rien ne permet de distinguer ces faux 10 000 ar des vrais. Pourtant, certains détails comme des traces d’encre, ou encore le fait de retrouver les mêmes numéros sur une partie des billets, n’ont pas échappé aux enquêteurs.  De plus, les falsificateurs n’ont pas pu reproduire le code de la banque, ni la bande en autocollant mais qu’ils se sont contentés uniquement de photocopier les vrais 10 000 ar. Quant aux finalités de ces fausses coupures de banque, les faux-monnayeurs auraient voulu en faire usage et circuler dans la capitale, mais dans quel but justement ? « Le seul élément qui a filtré de l’affaire, c’est que cet argent était prévu pour faire des achats », déclare-t-il en substance. De savoir donc que les suspects auraient été tentés de les injecter dans un circuit de la propagande électorale, rien n’est encore non plus sûr. « Pour le moment encore, nous ne détenons aucun renseignement sur ce point. Mais il existe une certitude. Les suspects ont profité des  grands rassemblements de personnes durant les propagandes ces derniers jours pour essayer d’en faire usage », conclut notre interlocuteur.F.R

Midi Madagasikara0 partages

Appuis au secteur privé : 15 conventions à signer ce jour avec l’Union Européenne

Le Programme d’Appui à l’Emploi et à l’Intégration Régionale (PROCOM) de l’Union européenne se poursuivra encore jusqu’en mai 2019. Financé par le 10e FED (Fonds Européen de Développement) afin de contribuer au renforcement du secteur privé, ce programme dispose d’une enveloppe de 8 millions d’Euros et s’étale sur cinq ans. Plusieurs appuis ont déjà été apportés par PROCOM à travers les organisations intermédiaires et associations créées pour représenter le secteur privé. Selon l’Union européenne, même les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) trouvent leurs comptes dans cet appui. Depuis le lancement du Programme, 25 contrats de subvention d’un total de 1,308 millions d’Euros et 29 contrats de services ont déjà été signés. Renforcement des capacités techniques et des ressources des membres de groupements économiques, offre deformations professionnelles, techniques et managériales pour les plus petites entreprises, sécurisation des transactions, etc. autant d’activités ont déjà été menées dans le cadre du PROCOM. Ce jour encore, 15 conventions de subventions seront signées entre l’Union européenne et les organisations intermédiaires. Une cérémonie qui se tiendra à l’Akoa Ivandry.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Dekapy’s band : Trois grands shows qui envoient du lourd

Les barons du rock malgache

Dekapy’s Band lèvera les signes de corne de ses inconditionnels. Le « Hard Rock » et le « Heavy metal » seront au menu. « Notongavanao », ou encore « Hiampita » seront dans le répertoire du 27 octobre au CFM anosy à 14h30. Dekapy’s Band partagera la scène avec Limitless et Aurora. Le vendredi 2 novembre, Thierry Ratsimbazafy et sa bande chaufferont leurs fidèles au Piment café Behoririka à 21 heures du soir. Ensuite, Dekapy, Davids de Mage 4 et Poun de Green gratteront leur guitare au Kudéta Urban Club à Anosy le samedi 3 novembre à 20 heures.Fondé par Thierry Ratsimbazafy, un guitariste très connu dans le monde de la musique lourde malgache, Dekapy’s Band a vu le jour en 2017. En découvrant Tsiory, Faniry, Tsanta et Teddy, le lien est tissé entre les cinq jeunes hommes. Cependant, avant de connaître ses compères d’aujourd’hui, Dekapy composait les morceaux de Red Medal, Exin, Apost.A quarante ans, ce grand Monsieur devient un pilier du rock malgache. La guitare, il sait s’en servir ! Gaucher, Thierry Ratsimbazafy est difficile à battre avec ses riffs hors du commun. « Pour moi, il est en quelque sorte un baron, nous sommes fiers de faire partie de la bande à Dekapy» s’exprime Faniry.Bien que leur grand frère habite à l’extérieur de Madagascar, les membres de Dekapy’s Band peuvent toujours rester connectés et se réunir grâce à la technologie. La plupart de leurs chansons sont envoyées par mail et traitées à l’extérieur. « Cela n’a aucun effet sur notre relation. Au contraire, bon nombre de nos musiques sont traitées à Genève » explique Teddy.« Le groupe Dekapy’s band ne décevra pas ses fans. Nous allons faire un grand show. Tout le monde sera satisfait. On sera meilleur qu’avant » dixit Faniry avec un sourire rassurant.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Bodybuilding – Titan Cup : 5 Malgaches à l’assaut de La Réunion

Les cinq bodybuilders avec Vernier Georges, hier, à Ampasamadinika

Avec une préparation qui s’étale sur un an, les représentants malgaches comptent se démarquer au Gymnase Michel Debré de Saint-André de la Réunion.

Vingt quatre heures avant leur départ, les cinq bodybuilders malgaches engagés au Titan Cup prévu se dérouler au Gymnase de Saint-André de la Réunion ce 27 octobre prochain au Complexe ont été présentés officiellement, hier, à Ampasamadinika. Les Zoe Pradellain (-70 kg), Tolotra Rabarinjaka (-70 kg), Joseph Randrianomenjanahary (-95 kg), Fortunat Joseph Andriantsilavina (-85 kg) et John Mario alias Big Man (-80 kg) sont prêts à en découdre avec les bodybuilders de la Réunion, de Maurice, des Seychelles, des Comores et des Maldives. « Les différents tournois à domicile dont Big Tana, Body Perfect le Big Mada ont servi de tests de sélections pour le directeur technique national. Ils sont tous les meilleurs dans leur catégorie de poids respective » a déclaré, Vernier Georges, président de la commission bodybuilding au sein de la fédération malgache d’haltérophilie, également chef de délégation. Face aux autres adversaires, les bodybuilders malgaches ont entamé une longue préparation. « Lors des précédents tournois, j’ai constaté que les Seychellois et les Réunionnais évoluent d’un cran au-dessus. Pour ce faire, on a bien planifié notre calendrier d’entrainement qui s’étalé pendant un an. En bodybuilding, la régularité est très importante dans la construction musculaire » a fait savoir, Big Man. Lui qui a déjà remporté la deuxième place en 2014, 2015 et 2016 au niveau régional. Les bodybuilders eux-mêmes ont pris en charge leurs frais de déplacement. Après ce championnat de l’Océan Indien à La Réunion, ces bodybuilders mettront le cap en Thaïlande aux Championnats du monde de la discipline du 10 au 17 décembre.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Elevage : « Les maladies affectant nos cheptels sont introduits à Madagascar »,

Lors de la remise de certificat de reconnaissance au Pr Rafatro Herintsoa

Selon le Pr Rafatro Herintsoa

Le nombre de docteurs vétérinaires qui assurent le contrôle de la santé animale est encore insuffisant à Madagascar. En effet, ils ne sont que 400 médecins vétérinaires éparpillés dans toutes les régions de l’île, soit un ratio d’un docteur vétérinaire pour un cheptel d’élevage de 100.000 têtes. La région Atsimo Atsinanana en fait défaut. Et le Département d’Enseignement des Sciences et de Médecine Vétérinaires (DESMV) au sein de la Faculté de Médecine, qui est situé à Ambatobe, n’ont pu former que 272 docteurs vétérinaires depuis sa création en 2003. Le Pr Rafatro Herintsoa, le chef de Département l’a évoqué hier lors de la cérémonie de sortie de trois promotions, à savoir « Volavita », « Soimanga » et « Lemasao ».

Grande clinique. En outre, « les maladies affectant nos cheptels sont introduits à Madagascar. Il s’agit entre autres, du charbon touchant l’élevage bovin et de l’épidémie de peste qui a tué les porcs et les volailles ainsi que de la varoise affectant l’apiculture », selon ses explications. Toutefois, « les docteurs vétérinaires, malgré leur faible nombre, ne ménagent pas leurs efforts pour soutenir les éleveurs et mettre à leurs dispositions des vaccins et des médicaments vétérinaires en élevage afin de lutter contre ces maladies », a-t-il poursuivi. Ce n’est pas tout ! La mise en place d’une grande clinique dite Centre Hospitalier Universitaire Vétérinaire (CHUV), grâce au partenariat entre le DESMV et l’Ordre National des Vétérinaires de Madagascar, constitue un autre atout permettant de mieux maîtriser les maladies affectant les animaux d’élevage dans le pays tout en développant les recherches. La réception technique des travaux de construction de cette infrastructure s’est tenue hier. Par ailleurs, le Dr Fienena a remis un certificat en guise de reconnaissance au Pr Rafatro Herintsoa, qui a terminé son mandat.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Non participation à l’autodéfense villageoise : Le chef de zone d’une société, interpellé par la p...

Face à l’insécurité qui prévaut à Ambatofinandrahana, les forces de l’ordre sont constamment en alerte. L’autodéfense villageoise à travers la mise en place du « kalona » ou colonne qui joue un rôle primordial dans les patrouilles de nuit. Le règlement interne du « Kalona » prévoit même que toute la population est tenue à prendre part et que tout contrevenant à cette disposition commet une infraction et se voit infliger une sanction.

C’est dans ce cas, que le chef de zone d’une société à Ambatofinandrahana a été appréhendé par la police. Au motif que l’intéressé n’a pas pris part au « Kalona » et devra donc purger une détention de 24 h dans les cellules de la police. Le chef de zone d’expliquer qu’actuellement, sa société est en pleine campagne de collecte d’artémesia ; donc il se trouve surchargé. Mais cependant, ce chef de zone de faire savoir qu’il avait déjà délégué une personne à sa place dans sa participation à l’autodéfense villageoise.

Face à cette affaire, les achats d’artèmesia ont été momentanément interrompus au grand mécontentement des producteurs. Le préfet d’Ambositra se trouve à Ambatofinandrahana pour désamorcer la situation. Excès de zèle ou non, dans ce genre de contexte, toute mise en examen est de rigueur.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Africa : Six grands investisseurs mondiaux apportent 1,25 milliards de dollars

Bharti Airtel est un des leaders mondiaux du secteur des télécommunications.

Six grands investisseurs mondiaux vont investir 1,25 milliards de dollars US dans Airtel Africa, grâce à une première émission d’actions qui prévoit son introduction en bourse sur une grande bourse mondiale

Warburg Pincus, Temasek, Singtel, le groupe SoftBank International. Ce sont les quatre grands investisseurs mondiaux qui vont renforcer la position d’Airtel Africa par ces investissements colossaux à travers ces investissements.

Confiance. Avec sa valeur nette estimée à 4,4 milliards USD, Airtel Africa a connu ces dernières années un redressement de son activité. « Cet investissement témoigne de la confiance des investisseurs mondiaux dans la croissance et la rentabilité de la société » lit-on notamment dans un communiqué publié, hier par Bharti Airtel Limited. Il traduit, par ailleurs « le potentiel de croissance du secteur des télécommunications en Afrique ». Les revenus issus de cette introduction en bourse serviront à réduire la dette d’Airtel Africa qui s’élève actuellement à 5 milliards de dollars US et à développer ses opérations en Afrique. Le chiffre d’affaires d’Airtel est en hausse, principalement grâce à la performance des services d’appel vocal, de data et des activités en hausse d’Airtel Money. La performance financière d’Airtel Africa continue de s’améliorer, après avoir dégagé un revenu positif en termes de bénéfice net et de flux de trésorerie. Dans la plupart des pays où il opère, Airtel Africa est le premier ou deuxième opérateur mobile. Grâce à sa 4G en service dans 9 pays et en cours de déploiement dans tous les autres, Airtel est bien placé pour conquérir une part de marché encore plus importante dans un contexte de demande croissante en matière de data. Cette opération financière n’entraînera aucune vente d’actions par des actionnaires existants.

Leaders mondiaux. Le Directeur général de Bharti Airtel et Directeur général pour l’Afrique, Raghunath Mandava, a déclaré : « Cette première émission d’actions souligne la confiance des principaux investisseurs mondiaux dans la stratégie commerciale d’Airtel Africa et dans son potentiel de croissance et de rentabilité. Cette opération nous aidera à réduire notre dette, mais également à moderniser nos réseaux, à étendre notre couverture sur les différents marchés et à renforcer la présence d’Airtel Money dans toutes nos opérations. » Bharti Airtel Limited, un des leaders mondiaux des télécommunications, opère dans 16 pays d’Asie et d’Afrique. Basée à New Delhi, la société se classe parmi les trois plus grands fournisseurs de services de téléphonie mobile au monde en termes d’abonnés. En Inde, la société propose notamment la 2G, la 3G et la 4G, le commerce mobile, la ligne fixe, le haut débit à domicile haute vitesse, la DTH, les services aux entreprises, y compris les services longue distance nationaux et internationaux aux transporteurs de fret. Ailleurs dans le monde, la société propose des services sans fil 2G, 3G, 4G et le commerce mobile. A la fin du mois de juin 2018, Bharti Airtel comptait plus de 456 millions d’abonnés.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Atsimondrano : Valolahy nanafika tanana, olona iray maty

Trano miisa telo no indray nasesin’ny jiolahy notafihana ny alin’ny talata teo tetsy Ambohimisandratra, distrikan’Atsimondrano. Tao anatin’izany fanafihana mivaivay izay dia rangahy lehibe iray no namoy ny ainy, rehefa voatifitr’ireo olon-dratsy.

Tokony ho tamin’ny 10 ora alina tany ho any no nitranga ity fanafihana ity, raha angom-baovao azo. Andian-dahalo mahatratra teo amin’ny valolahy teo, nirongo basy no tonga nampihorohoro ireo mponina. Tokatrano telo, izay nahitàna mpivarotra iray no nataon’izy ireo lasibatra tamin’izany ka vola mitentina aman’hetsiny maro, niaraka tamina entana sarobidy isan-karazany sy fitaovana elektronika lafovidy maromaro no lasan’ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io. Araka ny fantatra hatrany dia lehilahy lehibe iray, tokony ho enimpolo taona mahery any ho any no namoy ny ainy. Raha ny vaovao azo hatrany mantsy, rehefa nandre kotaba teo amin’ny trano nifanila vodirindrina taminy ilay rangahy dia nivoaka avy hatrany nijery ny zava-nisy. Ny tsy fantany anefa tamin’io fotoana io dia efa teo am-boditranony ireo olon-dratsy ka raha vao nivoaka ny trano iry rangahy lehibe avy hatrany dia norarafan’izy ireo ny bala. Nandriaka teo ny rà. Izany feom-basy nanakoako tao an-tanana izany no nanaitra ny rehetra. Ireo mpanafika kosa tetsy an-danin’izay efa avy nahavita ny asa ratsiny ka nirifatra nitsoaka niaraka tamin’ireo entana halatra sy ny vola azon’izy ireo. Tetsy andanin’izay kosa dia nifandrombaka namonjy an’ilay raim-pianakaviana nitsirara tanaty rà mandriaka ny rehetra. Nentina novonjena tany amin’ny toeram-pitsaboana saingy tsy avotra intsony ainy, raha ny vaovao hatrany. Efa nampandrenesina mahakasika ity fanafihana ity moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana teny an-toerana. Natao avy hatrany ny savahao sy ny fikarohana ireto andian-olon-dratsy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Skate Park : « Ankiz’ Mozika Festival », une réussite pour une première édition

Les tous petits ont montré tout leur savoir faire lors de l’« Ankiz’ Mozika Festival ».

Le bilan de la première édition de l’« Ankiz’ Mozika Festival » qui s’est tenu le 21 octobre au Skate Park Antanimena a été une réussite selon les organisateurs. Plus d’une douzaine d’artistes en herbe, entre 7 et 13 ans, se sont alignés sur scène sous les yeux des membres du jury. Ce dernier a été composé de Hanna S, Stefan B, Andy Rasoanarivo, Holy Danielle et Sandratra. Le public a aussi été au rendez-vous. Cette première édition a donc permis d’évaluer et d’espérer déjà une deuxième édition. D’autant que loin d’être un véritable concours de chant, l’évènement a permis aux petits et petites de s’exprimer en public. « C’est bien pour leur développement personnel, être confronté dès leur jeune âge à un public », a souligné Murielle Randriantseva, une mère de famille présente lors de cet évènement. Au final, cinq groupes ont reçu les félicitations spéciales des juges. A savoir Notahiana, Zik’Mozika, Solofo Mandimby et petits fils de l’illustre Rakoto Frah, Jejy Music Institut et Soamiely, une formation issue d’une organisation non gouvernementale qui s’occupe des enfants. Le groupe Raozin’i Gasikara a aussi illuminé ce moment bon enfant avec ses morceaux folkloriques. Les organisateurs, à travers les mots d’Hanna Schuhle directrice de la Goethe-Zentrum/Cercle Germano-Malagasy (CGM) promettent une deuxième édition encore plus réussie.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Marovoay : Lakana rendrika, olona dimy namoy ny ainy, am-polony tsy hita popoka

Lakam-by iray no rendrika tao amin’ny reniranon’i Betsiboka afak’omaly. Hatreto dia tafakatra dimy ireo olona namoy ny ainy, raha am-polony maro kosa no mbola tsy hita popoka.

Araka ny fampitam-baovao azo dia tao amin’ny tanana iray atao hoe Manaratsandry ao amin’ny distrika Marovoary no nitranga ity loza an-dranomamy ity. Lakam-by mitondra olona sy entana maro mampitohy ireo tanana kely maro any an-toerana no niharan-doza. Raha ny voalaza dia toa hoe nihoatra ny tokony ho fetra zakany ny olona sy ny entana nentin’ity lakam-by ity tamin’io fotoana io. Araka izany tsy nahazaka intsony ity fitaovam-pitanterana ity nony tonga teny am-povoan-drano ary nilentika. Nisy sasany tamin’ireo mpandeha no nilaza fa somary ratsy ny andro, nony tonga teny am-povoan-drano izy ireo. Somary nanonja araka izany ny rano niampy tafio-drivotra. Noho ny havesaran’ilay fitaovam-pitanterana an-dranomamy ity dia vetivety dia tafiditra ny rano tao anatin’izany. Somary nihilana kely ilay izy, avy eo nivadika tao anaty rano, niaraka tamin’ireo mpandeha sy olona marobe nentiny. Nisy tamin’ireo mpandeha no avotra soa aman-tsara sy tody soa an-tanety. Razana dimy kosa no efa hita sy tafiakatra avy anaty rano. Hatramin’ny omaly dia am-polony any ho any amin’ireo mpandeha, raha ny vaovao azo, no mbola tsy hita. Efa any an-toerana moa ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo olona tsy hita popoka.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Total-SICAM : Un nouveau centre automobile à Moramanga

Ce centre « Autofast » peut entretenir toutes les marques de véhicules. (Photo : Yvon Ram)

SICAM appartenant au groupe CFAO a travaillé en collaboration avec Total Madagasikara afin de mettre en place un nouveau centre automobile portant l’enseigne d’ « Autofast » au sein de la station-service Total Imanga à Moramanga. « Ce centre est capable d’entretenir toutes les marques de véhicules, car il dispose de différentes pièces détachées d’origine en provenance de très grands fournisseurs dont entre autres, Valeo, Philips et bien d’autres », a déclaré Philippe Touze, le Directeur général du groupe SICAM lors de son inauguration hier. Il s’agit notamment des entretiens de base comme les vidanges, le contrôle du système de freinage. En outre, on y trouve une aire de lavage pour tout type de véhicule, lourd, ou léger. « Quant aux véhicules distribués par le groupe et qui sont de nos marques, les propriétaires pourront avoir la continuité dans la garantie de ces véhicules. Nous décidons d’aller plus loin en envisagent d’ouvrir au moins une dizaine de centres automobiles « Autofast » dans les grandes villes de Madagascar », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, « nous accueillons ici l’ensemble de bus transportant le personnel travaillant dans la mine d’Ambatovy à Moramanga. Ces bus sont suivis, entretenus et lavés tous les jours », a-t-il conclu.

 Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : L’Oiseau Bleu met tout le monde d’accord

Gil Chezard Ralaivonitsara savoure sa victoire avec l’excellent L’Oiseau Bleu.

La 6e réunion de l’AHCEL de dimanche dernier a permis à l’Oiseau Bleu de montrer toute l’étendue de son talent en ravissant la course phare de cette journée avec de la marge. Sous la selle d’un Gil Chézard Ralaivonitsara, ce cheval de grande classe a relégué au second rang l’étoile montante Osarus confié à Nicot Ramiliarimanga. Magique Etoile de Denis Rakotoarivony complète le podium de ce Prix Oryx, du nom d’un des meilleurs étalons de l’élevage à Madagascar.

La journée a commencé à Bevalala par cette éclatante victoire de Royal Faniry avec la monte de Maminirina Randriamahenina.

La seconde course revint à Pistolet Flamme qui a tiré en premier sous la houlette de Radotiana malgré les assauts de Rosalinda qui n’était pas loin.

Mais l’épreuve la plus disputée reste la troisième course avec bien évidemment une arrivée dans un mouchoir de poche où Klara de Luna a montré son nez en premier grâce à la monte de Nicot Ramiliarimanga. Patrick Rakotoarivelo se contenta de la seconde place avec Pharus.

Dans la 4e course, Pointe de Flèche bien prise en main par Nomenjanahary Falinirina remporta la partie devant Orchidée qui bénéficia pourtant de l’expérience de Michel Randriamanantena et qui a dû batailler pour repousser les attaques de Miorenasoa conduite par Fenohasina Ralaiarijaona.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Démolition de stands au marché d’Ankatso : Les marchands ont haussé le ton, émeute évité de justesse

Un stand détruit à Ankatso hier

La démolition d’étalages au marché d’Ankatso a faille viré à l’émeute.

 Colère, le mot qui définit le mieux le sentiment des marchands d’Ankatso face à une décision d’assainissement et de réhabilitation du marché. Sentiment perceptible et perçu durant une descente effectuée hier sur les lieux. En effet, des démolitions d’étalages en brique ont failli se transformer en affrontement entre les marchands, les responsables du marché et la population hier. Une initiative que les concernés trouvent injuste. « Nous avons reçu une autorisation de construction de la commune. Mais certaines personnes jugent que nos constructions gênent la circulation, d’où ces démolitions » a souligné Adrien Aris Rakotondrasoa, conseiller auprès de la FMTT ou « Fikambanan’ny Mpivarotra Tsena Tsiadana » (association des marchands du marché de Tsiadana). Les raisons avancées par ceux qui détruisent seraient que des constructions débordent sur la chaussée. Raisons réfutées par les membres de la FMTT. Aris Adrien Rakotondrasoa de faire savoir : « ils disent que la construction empiète sur la chaussée. Nous avons depuis l’année 2010 eu des réunions avec la commune sur l’assainissement et l’aménagement du marché. C’est depuis ce temps que l’on s’est convenu sur les règlements à suivre concernant les constructions à faire. Entre autres, le respect des servitudes. Avec la commune et depuis cette année, les marchands se sont donc convenus sur divers points et la construction démolie actuellement a respecté lesdits règlements ».

Souhaits. La descente à Ankatso a également permis de connaître quelques unes des doléances des marchands. « Nous voulons que la commune se saisisse de l’affaire et tire tout cela au clair » a lancé une marchande. Un autre marchand de noter : « nous étions là depuis 2010 et nous avons aménagé les lieux pour y exercer nos activités. Nous craignons actuellement, qu’avec ces démolitions d’autres stands subiront le même sort. Nous sommes en règle et nous ne contestons pas la construction en brique. Nous voulons juste que des responsables auprès de la commune nous rassurent que tout ce que nous avons investi ici ne sera pas perdu ». Profitant de l’occasion, quelques marchands ont manifesté leur souhait d’initier des constructions en dur auprès dudit marché. « Nous avons évoqué le souhait de construire des stands en brique depuis 2010, mais faute d’argent nous n’avons pu construire que des stands en bois » s’est lamenté une marchande.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Economie bleue : Conférence internationale à Toliara

Ouverture officielle, à Toliara, de la Conférence internationale sur la promotion de l’économie bleue et la sécurité alimentaire en Afrique

La promotion de l’économie bleue peut contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire en Afrique. Une conférence sur le sujet est organisée à Toliara dans le cadre de la célébration du 25e anniversaire de l’IHSM de Toliara. 

 Madagascar, grenier de l’Océan Indien. Ces termes déjà habituels dans le monde de l’agriculture et de l’élevage sont aussi valables dans l’économie bleue. Cette semaine, le sujet fait l’objet de concertation à Toliara, durant une conférence organisée à l’occasion du 25e anniversaire de l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IHSM) de Toliara. Diverses activités ont été programmées de dans le cadre de cette célébration. Le ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche (MPRHP), Augustin Andriamananoro, accompagné d’une forte délégation de son département, a présidé la cérémonie d’ouverture de la Conférence internationale, en mettant en exergue l’importance de la collaboration entre l’IH SM et le MRHP. En effet, c’est dans les murs de cet institut que sont formés les éminents ingénieurs halieutes malgaches qui travaillent tant dans le secteur privé qu’au sein de l’administration publique.

Potentiels. « Le temps est venu pour que les Malgaches s’approprient leur développement à travers la protection et la l’exploitation durable de ressources halieutiques. Un partenariat stratégique est en place entre le MRHP et l’IH SM, notamment à travers des projets de recherche pour le développement, à travers l’AMPA (Agence Malgache de la Pêche et l’Aquaculture). Madagascar dispose de ressources humaines polyvalentes dans le secteur, ayant des expériences de terrain et qui ont des connaissances poussées et approfondies concernant le secteur halieutique, non seulement de Madagascar, mais aussi de l’Océan Indien », a soutenu le ministre. Il invite les partenaires, opérateurs économiques, responsables étatiques, à conjuguer leurs efforts pour atteindre le développement efficient, la bonne gouvernance des ressources soutenables, basée sur des données fiables, à jour et disponibles afin que les décisions soient prises de manière efficiente et efficace. De son côté, le directeur de l’IH SM Tuléar, le Dr Jamal Mahafina, a souligné l’importance de la recherche scientifique pour le développement du pays. Et en cette période où la notion d’économie bleue et de sécurité alimentaire a le vent en poupe, l’institut possède une place particulière en matière de recherche sur ces notions. La conférence internationale à Toliara renforce d’ailleurs sa renommée, grâce à la venue des partenaires étrangers, notamment des océanographes de France (Université de Montpellier), de Norvège (Université de Stavanger) et de Chine.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Galerie Kamoulao : «The Web» roule pour un rock indé

Le groupe «The Web» au complet pour vendredi soir à la Galerie Kamoula.

Le rock band «The Web» prépare un concert ce vendredi à la Galerie Kamoula pour un rendez vous des amateurs de rock indé. Une occasion de retrouver également un groupe aux multiples horizons.

«The Web», un nom de groupe qui sonne contemporain et pratique le rock, quelques fois mâtiné de jazz, sera sur la scène de la Galerie Kamoula à Analakely demain à partir de 21 h. La particularité de cette formation est qu’elle est franco-malgache. De plus, elle possède déjà quelques titres de leur cru. Ce sera donc une découverte pour les amateurs de rock pour cette soirée. « Nous avons commencé il y a deux ans. Le groupe est composé d’un Italien, deux Français et de deux Malgaches, dont l’une est notre guitariste rythmique », met en avant Sylvain Martin, porte-parole de «The Web».

Gérant de ce lieu festif du centre ville, Joël confirme. « Pour eux, la musique c’est avant tout par passion ». Et la Galerie Kamoula se prête bien à ce type de musique libérée et contemporaine. Ce haut lieu de rencontre des mélomanes allie proximité et convivialité. Pour cette soirée, «The Web» proposera trois parties, dont l’une sera dédiée à leurs propres titres. Une manière d’annoncer déjà leur opus qui va être enregistré d’ici quelques semaines. « Nous préparons notre premier album pour le mois de novembre. Notre style se situe dans le rock indé et le rock classique », ajoute Sylvain Martin.

Soirée découverte. «The Web», c’est avant tout une bande qui s’est retrouvée dans le rock par affinité. Chantant notamment en anglais, elle revisite les meilleurs tubes des années 60 pour atterrir dans les années 2000. Sans doute, ce sont les horizons différents des membres du groupe qui mettent plus en évidence leur complémentarité. « Nous pouvons jouer du Rolling Stones tout autant que nous pouvons jouer du Jimi Hendrix ». Rendez vous donc vendredi soir pour une soirée pleine de surprises. D’autant que le rock a repris du souffle ces dernières années. Grâce notamment à des groupes de rock indé comme «The Web».

Pour la Galerie Kamoula, c’est quelque part une manière d’apporter sa contribution à ce renouveau du rock malgache. Il faut dire que depuis une dizaine d’années, cette musique voit apparaître des stars No Mady, mais aussi des anciennes gloires comme Kazar. Les soirées de découverte de cet acabit manquent dans la Capitale pour faire entendre les groupes qui travaillent dans leur studio-maison ou comme des bandes de potes.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

52 mariages célébrés : Population vulnérable de l’Avaradrano

L’équipe initiatrice du projet devant les invités des 52 couples nouvellement mariés.

52 couples issus de milieux sociaux vulnérables de la commune d’Avaradrano ont pu officiellement sceller leur union le week-end dernier, entre les murs de l’Eglise catholique de Sabotsy Namehana.

Importance administrative. Etre mariés devant le Dieu auquel on croit est essentiel pour bon nombre d’entre nous, mais être mariés légalement est tout aussi important au niveau administratif, surtout pour le livret de famille et l’identité administrative de la progéniture. C’est en ayant pris conscience de cette importance du mariage qu’un groupe d’étudiants de l’Institut national des Sciences comptables et de l’Administration d’Entreprise (INSCAE) ont pris l’initiative de réaliser ce « mariazy miara-mizotra », comme on l’appelle en langue locale. La sensibilisation et l’information de la population de 17 « fokontany » quant aux avantages d’être légalement mariés ont été effectuées en amont de cet évènement. Par ailleurs, le groupe d’étudiants porteur de ce projet social a remarqué que de toutes les communes de cette partie de l’Avaradrano, celle de Sabotsy-Namehana est celle où l’on compte le moins de couples mariés (officiellement). Notons par ailleurs que ce projet social a pu être réalisé grâce au mécénat généreux de quelques entreprises. Les cérémonies ont été officiées par le Maire Avotra Andriamosa.

Luz Razafimbelo