Les actualités Malgaches du Mardi 25 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara54 partages

Agribusiness : Indispensable pour le décollage économique, selon le CREM

L’Agribusiness peut être très prometteur pour le décollage économique de Madagascar, selon le CREM.

Plusieurs conditions préalables s’imposent pour permettre le décollage économique, selon le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar). Un document sur les résolutions du Forum Economique National a été publié par cette organisation.

La politique économique à Madagascar est incohérente à l’ambition d’autosuffisance alimentaire. La croissance démographique n’est pas proportionnelle à celle de la force productive, et la majorité des paysans est loin de réussir à nourrir la population entière. C’est ce qu’a évoqué le CREM, dans son Mémorandum établi à la suite du Forum Economique National 2018. En effet, l’importation de denrées alimentaires occupe une place prépondérante dans la balance commerciale. « 46,37 % des importations sont constituées d’aliments et des biens de consommation. Pour le cas du riz, l’importation s’élève à plus de 200 000 tonnes. Ces indicateurs montrent la nécessité de promouvoir l’Agribusiness, non seulement pour un objectif d’autosuffisance alimentaire, mais surtout pour le décollage économique de Madagascar, sachant que l’Agribusiness touche plusieurs secteurs de l’économie. Sitôt, la mise en œuvre d’un processus de transformation rurale semble nécessaire pour accroître la valeur économique des produits de base agricoles, et pour créer des perspectives d’emploi non agricole dans des domaines tels que la transformation après récolte, la logistique, la finance, la commercialisation et la gestion de la qualité », a affirmé le PCA du CREM, Rado Ratobisaona.

Croissance. L’importance de l’agribusiness pour la croissance économique n’est plus à démontrer, comme il s’agit d’un investissement productif et commercial du secteur agricole. De la sorte, il constitue une trajectoire alternative valorisant les ressources naturelles afin d’accélérer une croissance économique à long terme, d’après les explications du CREM. « En apportant de la valeur ajoutée aux produits de base agricole, l’agribusiness générera des emploisrehaussera les revenus ruraux; réduira les pertes post-récolte ainsi que la volatilité des prix. En outre, cela contribuera à stimuler la croissance dans d’autres secteurs, à créer des effets d’entraînement, et à élargir les marchés », a indiqué l’organisation dans son rapport. D’après ses propos, l’agribusiness représente un important vecteur de développement économique, grâce la création des chaînes de valeurs hautement productives et rentables, ainsi que l’établissement d’un lien entre les producteurs et les marchés. L’agriculture peut également avoir des retombées socioéconomiques spectaculaires, et peut réduire la faim et la pauvreté. Un appui à l’agribusiness, qui comprend un soutien à l’ensemble des activités allant de la production à la commercialisation, devrait donc permettre de contribuer à la croissance économique.

Décollage. Malgré les programmes de promotion du secteur agricole, qui se sont succédé depuis l’indépendance, le secteur primaire de Madagascar reste peu développé. Le manque de compétence des agriculteurs Malgaches en matière d’innovation technique est également constaté. « Il y a une manque de vision stratégique pour le secteur et la faiblesse du soutien au développement des chaînes de valeurs. Cela s’accompagne d’une faiblesse de la sécurisation en milieu rural, de l’insuffisance des ressources qui sont par la suite mal alloués dans les sous-secteurs, de l’absence d’encadrement de proximité, de la défaillance de la structure en place et d’un défaut d’intégration locale sociale et économique », a noté le CREM. Par ailleurs, le renforcement de la résilience des agriculteurs aux aléas climatiques reste un grand défi à relever. Pour les participants du Forum, le développement de l’agribusiness nécessite la définition d’une vision stratégique adaptée pour l’agribusiness, une chaîne intégrée pour une production en régie, un interventionnisme modéré pour réguler le marché dans l’optique du développement du secteur, une sécurisation foncière assurée pour les paysans, une promotion de l’agriculture contractuelle et la promotion des plateformes de chaînes de valeurs.

Antsa R.

 

News Mada18 partages

Praiminisitra Ntsay Christian: « Hapetraka ny paikady amin’ny fandriampahalemana »

Mazava ny hafatra. Anisan’ny nivoitra tamin’ny lahatenin’ny Praiminisitra Ntsay Christian ny amin’ny fametrahana filaminana sy fandriampahalemana. Anisan’izany ny hiatrehantsika ny fifidianana.

Tafiditra amin’ny paikady hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana izao « Iray volan’ny famotsoran-keloka » izao sy ity fanofanana ity. Hametrahana indray ny fifampitokisana maharitra eo amin’ny olom-pirenena sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny, ary hamerenana ny hasin’ny fahefam-panjakana amin’ny ankapobeny”, hoy ny Praiministra Ntsay Christian, omaly tamin’ny fanokafana ny atrikasa fanofanana ireo tompon’andraikitra mpikirakira basy eto amin’ny tany sy ny fanjakana, teny Fiadanana. Tafiditra amin’ny hetsika « Iray volan’ny famotsoran-keloka ho an’ny fitazonana basy tsy ara-dalàna » ary ho fanatanterahana ny tondrozotra navoaky ny Vondrona afrikanina  (UA) amin’ilay vina antsoina  « Mangina ny basy manerana an’i Afrika amin’ny taona 2020»  izany. Nanomboka ny 14 septambra teo ny “Iray volan’ny famotsoran-keloka”, hiadiana amin’ny fiparitahan’ny basy mahery vaika.

Miteraka asan-dahalo ny fiparitahan’ny basy

Tsy azo hadinoina fa anisan’ny miteraka asan-dahalo sy fanaovana asa ratsy samihafa ka lasa sakana amin’ny fampandrosoana ny firenena  izany. Tanjona ny fametrahana filaminana lovain-jafy eto amintsika ary fametrahana filaminana amin’izao ankatoky ny fifidianana izao.

Nanao antso avo amin’ireo tompon’andraikitra mivantana amin’ny sehatry ny fandriampahalemana ny Praiministra Ntsay Christian. “Aoka mba hanatanteraka ny adidy miandry azy isika tsirairay avy. Anisan’izany ny any anivon’ny lafintany, toy ny prefets, ny lehiben’ny distrika, ny mpitandro filaminana, ary ny eo anivon’ny fitsarana”, hoy ihany izy.

Nanotrona ny lehiben’ny governemanta tamin’ny lanonam-panokafana ny fanofanana ho an’ireo tomponandraikitra anivon’ny tafika izao ny minisitra isany, ny avy amin’ny Fiarovam-pirenena, ny Atitany,  ny Filaminam-bahoaka, ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ary ny solontenan’ny UA.

Synèse R.

News Mada17 partages

Samva: esorina ao anatin’ny herinandro ny fako

Nitobaka tsy tafiditra amin’ny daba natokana ho amin’izany intsony ny fako amin’ny fanatobiana 235 eto an-dRenivohitra tao anatin’ny herinandro maromaro. Nanambara ny tomponandraikitra ao amin’ny Samva misahana ny fakana ny fako eny amin’ny fitobiana fa misy ny ezaka atao hanalana ny fako fa ny fitaovana no tsy ampy. 15 monja ny fiarabe an’ny Samva miasa maka ny fako tsy tapaka andro sy alina. Natomboka teny Anosibe ny asa ary haharitra herinandro. Manome fiara kamiao ny kaominina Antananarivo Renivohitra, ny mpiray ombon’antoka sasany, manampy amin’ny solika hampandehanana ny fiarabe mitatitra ny fako. Manampy tosika amin’ny fiarabe koa ny BNGRC.

Tena olana, tsy manaja ny fananana iombonana koa ny mponina, 488 ny daba lehibe napetraka ny taona 2009, amin’izao fotoana izao, 288 sisa mbola azo asiana fako. Misy amin’ireo toeram-panatobina koa no lavitry ny arabe sady misy tohatra fa rehefa mangataka ny mpiandraikitry ny fokontany, azo afindra toerana izany.

Ankoatra ny fanalana ny fako, efa misy ny ezaka iarahana amin’ny Apipa amin’ny fanavaozana ny fotodrafitrasa fandehanan’ny rano maloto. Mila tosika ny fampandehanana ny rano maloto tsy hampihandrona azy amin’ny toerana iray.

Vonjy A.

Midi Madagasikara13 partages

Bourse d’études au Royaume-Uni : Présentation d’opportunités le 27 septembre au Carlton Anosy

« Chevening Alumni Madagascar » incite les jeunes à étudier au Royaume-Uni.

Un appel est lancé par l’association « Chevening Alumni Madagascar » (CAM), pour inciter les jeunes à étudier au Royaume-Uni, sous les ailes du Gouvernement britannique. Une exposition se tiendra en marge du premier Forum « Chevening Alumni ».

 Les pays anglophones en Afrique se différencient des francophones, en termes de développement économique, d’après les économistes du continent. Selon les membres du CAM, une différence frappante de culture peut être observée, pour expliquer le succès du Royaume-Uni. « Durant notre formation, nous avons toujours entendu parler du concept de Critical thinking, qui différencie les Anglais. Avec ce concept, on peut voir les choses sous différents angles. Il s’agit d’ouverture d’esprit et on peut discuter librement avec les enseignants, même ceux qui sont les plus reconnus au monde », a affirmé Rija Rakotoson, premier vice-président de l’association CAM, pour soutenir l’importance de la formation en Angleterre, lors d’une rencontre avec les médias, hier à l’hôtel Panorama. De son côté, le 2e vice-président du CAM, Harinirina Rakouth a ajouté que les apprenants aux Universités anglais sont plutôt appelés à faire des recherches et à apprendre par eux-mêmes, plutôt que de faire du « par cœur »…

Bourse. D’après ses dires, des formations de différentes filières, pour l’obtention de Master sont disponibles pour les « Malagasy », avec une prise en charge complète. Le premier Forum « Chevening Alumni » sera d’ailleurs organisé au Carlton Anosy, pour faire connaître cette opportunité de bourse d’études, auprès des candidats potentiels et également des acteurs professionnels locaux. « A travers ce forum, le CAM vise à montrer sa capacité de leadership, d’un côté, en organisant une conférence de haut niveau dont les intervenants sont composés d’experts, reconnus dans leurs domaines respectifs, tant au niveau national qu’international. Ces experts ont été choisis pour leurs expertises sur le développement international, l’investissement et business ainsi que la conservation. En simultanée, une exposition porte-ouvertes est prévue pour faire connaître à tous la bourse Chevening », ont indiqué les membres du CAM. Bref, le Forum et l’exposition de jeudi, ouvert à tout public, réunira certainement une multitude de jeunes étudiants et de professionnels désirant découvrir d’autres horizons.

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

Diplaomaty amerikana : Resaka « pédé » no nahafaty azy

Mandeha tsy ankijanona ny fanadihadiana izay iarahan’ny vondron’ny zandarimaria sy polisy. Raha ny marina aza dia ilay vondrona manokana izay natokana hisahana ny fanadihadiana momba ny fakàna an-keriny (cellule mixte d’enquête) no nasaina manatontosa an’izany. Satria amerikana moa no maty ary diplaomaty dia avy hatrany dia io vondrona izay isan’ny manan-danja io amin’ny fikirakirana dosie mafana eto amin’ny firenena no nasaina niandraikitra ny fanadihadiana. Inona ary no tena zava-nitranga io alin’ny asabotsy io ? Nivoaka niala voly tao amin’ny  « karaoké »  iray, eny Ambohibao ihany, toerana izay efa fandehanan’ilay amerikana, ny tenany. Efa fantatry ny tompon’ny toerana izy ary efa mifankahazatra amin’ny olona mpamonjy ao koa. Nisy tovolahy iray izay nanintona azy tao ary dia nandeha ny fampiresahana isan-karazany. Manodidina ny tamin’ny 11h55 minitra alina dia resiny lahatra ny lehilahy iray ny hiara-hody taminy. Tokony ho tamin’ny iray ora maraina latsaka dia efa tonga tao an-tranony, etsy Ambohibao ihany, ilay lehilahy. Teo no heverina fa tsy nitovy ny resaka. Ny iray nieritreritra fa hijery ny trano fotsiny no antony nitondràna azy teny. Ny faharoa kosa nieritreritra fa efa « zakany » ilay lehilahy ary mandeha hoazy ny fiarahan’izy roa ara-nofo manomboka eo. Tsy izay anefa no nitranga noho ny antony izay mbola hovalian’ny fanadihadiana tsy ho ela. Nisy ny ady teo amin’ny roa tonta ary izany dia niafara tamin’ny fahafatesan’ilay vahiny diplaomaty. Nitsoaka avy hatrany tao an-trano ilay lehilahy. Koa satria nihidy  ny varavarana ary tsy voavohany, dia voatery teny amin’ny varavarankely izy no nitsambikina. Teo dia nifanena tamin’ny zandary izay manana birao tokony ho 50 metatra ilay trano. Mbola feno rà ny akanjony sy ny kirarony ary ny findainy. Rehefa nentina tao amin’ny birao izy dia tsy nisalasala ny nitantara izay nanjo azy ary koa ny nataony. Nikoropaka teo ny namonjy ilay vahiny ary nantsoina haingana ny « ambulance ». Vatana efa mangatsiaka no novantanin’ireo tao. Notazomina nanomboka teo ilay lehilahy ary tao anatin’izay dia niantso ny mpampiasa azy. Izay koa no nahafantaran’ny mpitandro ny filaminana fa miasa  amin’ny orinasa iray izay miandraikitra fanamboarana trano izy ary manana dosie maloto tao. Nisy vola nahodiny tao ary nitsoaka izy ka nokarohina nanomboka teo. Na izany aza, tsy misy nifandraisany tamin’ity vonoan’olona ity izay raharaha hafa izay. Tamin’ny fotoana nisamborana azy dia mbola nahitàna vola mitentina 1,5 tapitrisa ariary tao aminy. Nohazavainy fa tsy volan’ilay vahiny velively io fa azy manokana, raha araka ny fanamarinam-baovao izay natao. Amin’ity raharaha ity dia noraisin’ny masoivoho amerikana avokoa ny fandaniana rehetra momba ny fitiliana ny razana sy ny fikarakarana izany. Avy hatrany dia nalefa tany Washington ny tatitra ary miandry ny valin’izay mety ho fanadihadiana avy amin’io firenena io ny mpanao fanadihadiana malagasy mba hahafahany mandray fanapahan-kevitra. Fantatra ny fisian’ny diplaomaty izay mandala ny fifankatiavan’ny olona mitovy fananahana ary izy misy amin’izy ireo mihitsy aza ny tena ao anatiny. Ireo mpivoaka alina dia efa mahatsikaritra izany matetika saingy samy manaja ny firehany satria izay ankehitriny no isan’ny fanajàna ny zon’olombelona.

D.R

News Mada12 partages

Lac Andraikiba: deux vacanciers meurent noyés

Deux jeunes hommes ont péri dans le lac Andraikiba Antsirabe hier matin. ils étaient en tran de se prendre en photo lorsque soudainement l’un a glissé dans le lac. 

Un événement malheureux s’est produit dans la journée d’hier dans le lac Andraikiba, Antsirabe. Deux jeunes garçons, l’un âgé de 17 ans et l’autre plus âgé, ont péri dans le lac.

L’incident s’est produit dans la matinée lorsque le garçon de 17 ans a chuté dans l’eau. Selon les informations qui nous ont été parvenues, il aurait fait un «selfie» sur la fameuse roche située au bord du site quand soudainement il a glissé et est tombé dans le lac.

Son ami, qui était tout près de lui n’a pas eu le temps d’intervenir. Il a directement plongé dans l’eau pour sauver son ami et le ramener sur la rive. Mais c’est le contraire qui s’est produit, les deux garçons y ont perdu leur vie ensemble.

«Celui qui est tombé dans l’eau ne savait pas nager, c’est pour cette raison que son copain n’a pas hésité une seconde à plonger pour lui venir en aide. Malheureusement, il a péri à son tour», a rapporté un témoin de l’incident.

Beaucoup de gens ont assisté à la scène, mais sont resté impuissants. Ils ont alerté les secours depuis Antsirabe ville. Ces derniers sont arrivés quelques instants plus tard pour repêcher les corps des victimes, à quelques heures d’intervalle.

L’on sait, à travers les enquêtes, que les victimes faisaient partie du groupe artistique Azaria de l’église FJKM Ifarihy Famonjena Tanjombato et passaient leurs vacances à Antsirabe.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada11 partages

Report des élections: Jean-Eric Rakotoarisoa clôt les débats

Le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa a clôt tout débat sur la nécessité de reporter ou d’annuler les élections de cette année. Pour lui, le respect de la Constitution passe avant tout.

Alors que le processus électoral est sur sa lancée, certains acteurs tablent encore sur le report de la présidentielle du 7 novembre. Pour le numéro un de la Haute cour constitutionnelle (HCC), cela ne devrait même plus faire débat.

«Il faut respecter la date inscrite dans la Constitution», a-t-il fait savoir hier à l’hôtel Colbert, en marge du séminaire sur l’appropriation des textes électoraux et de la gestion du contentieux électoral.

«Nous avons besoin d’un nouveau président de la République en janvier 2019 et nous sommes déjà engagés sur cette voie», a-t-il souligné. Pour lui, il n’y a donc aucune raison de repousser la date des élections. Au pire, «Nous pourrons toujours l’avancer et non le contraire», a-t-il insisté.

Pour mettre un terme à toute hypothèse d’un report, Jean-Eric Rakotoarisoa a clairement expliqué que «Les élections de cette année étaient prévues il y a cinq ans passés». Cela, compte-tenu des dispositions de la Constitution qui fixe le mandat du président de la République à cinq ans et par conséquent exige des élections à chaque fin de mandat.

Appropriation des textes électoraux

Ainsi, dans le cadre des préparatifs électoraux, la HCC et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) poursuivent les opérations de sensibilisation, d’où le séminaire sur l’appropriation des textes électoraux et de la gestion du contentieux électoral qui a débuté hier et se poursuit jusqu’à demain, en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et destiné aux hauts représentants des différentes institutions de Madagascar, des ministères, des organismes spécialisés et autres acteurs impliqués dans le processus électoral.

L’objectif étant d’apporter une meilleure compréhension commune des textes et une collaboration entre les institutions. «D’anciens présidents d’institution ont d’ailleurs été invités», a précisé l’ambassadeur de l’OIF, Malik Sarr.

Pour Jean-Eric Rakotoarisoa, ce séminaire permettra «d’éviter les problèmes en matière de contentieux électoraux qui restent toujours d’actualité».

 

Tahina Navalona

Midi Madagasikara10 partages

Basket-ball – U16 : MB2All et DTSC frappent fort à Farafangana

Les journées se suivent et se ressemblent pour les équipes du MB2All garçons et filles et du Dream-Team Sporting Club (DTSC) aux Championnats de Madagascar U16 disputés actuellement à Farafangana. Elles se détachent du lot et marquent leur territoire à Farafangana. Les filles du MB2All ont réalisé un parcours sans faute en remportant trois matches sur autant de sorties. Elles ont battu respectivement les joueuses de l’ASCUT d’Atsinanana par 59 à 36, du SEPA de Bongolava par 46 à19 et face à Fandrasa de la Haute-Matsiatra par 41 à 32. De leur côté, les garçons se sont imposés respectivement contre l’AS Fanorolahy sur le score de 87 à 27 et ESF River’s par 50 à 48. L’autre représentante d’Analamanga, l’équipe du Dream-Team Sporting Club (DTSC) enchaîne les victoires. Ils ont battu les équipes du BCF, du Texas Rangers et du TMV Atsimo-Atsinanana. Les éliminatoires se poursuivent ce jour au terrain municipal et celui du CEG de Farafangana.

T.H

Résultats

Terrain CEG:07H30:F-ASBM V7V # JEA Vakinankaratra (55-34).09H00:F-BCJ Haute Matsiatra # BBCA Atsimo Atsinanana (52-71).10H30:G-MEGA Atsinanana # FFA Vakinankaratra (53-57).12H00:G-ABBCM Alaotra Mangoro # ESF RIVEN’S Analanjirofo (58-69).13H30:G-DTSC Analamanga # TMV Atsimo Atsinanana (47-38).15H00:F-COSPN2 Atsinanana # TAMIFA Amoron’i Mania (49-31).16H30:G-AS FANALOLAHY Atsimo Atsinanana # FFPRO BCTM Vakinankaratra (39-74).

Terrain MUNICIPAL:09H00:F-FANDRASA Haute Matsiatra # ASCUT Atsinanana (42-50).10H30:G-NCBA Alaotra Mangoro # MFB BBCM Menabe (32-54).12H00:G-BCV Atsimo Atsinanana # BAS Bongolava (33-36).15H00:F-MB2ALL Analamanga # SEPA Bongolava (46-19).

Midi Madagasikara10 partages

Tourisme : Grande affluence à Foulpointe, malgré la dégradation routière

Touristes étrangers et touristes locaux se ruent encore à Foulpointe, malgré le mauvais état de la RN5.

Trois heures de route ! C’est ce qu’il faut pour relier Toamasina et Foulpointe en voiture. Un trajet qui, habituellement, devrait se faire en une heure. En effet, cette partie de la RN5 n’a plus été réhabilitée depuis belle lurette, alors qu’il pleut presque toute l’année, dans la région. Outre les énormes nids de poule, que les automobilistes appellent désormais « nids d’autruche », certaines portions de la route nationale sont complètement impraticables, obligeant les automobilistes à se frayant des chemins dans les bois, pour créer une déviation. Et pourtant,  à destination, les touristes locaux et les touristes étrangers sont nombreux, comme à l’accoutumée. « Il se peut même qu’on gagne un peu plus cette saison, car les grandes vacances semblent plus longues pour cette année », nous a confié un hôtelier de la zone. Les autres, même les nouveaux, confirment cette même tendance. D’après leurs propos, le taux de remplissage dépasse les 50% pour les plus performants et se limite à 30% pour les nouveaux hôtels, ce qui n’est pas mal, si l’on compare à la situation de l’année dernière.

Antsa R.

News Mada8 partages

Ny minisitra teo aloha, Atallah Béatrice: « Mitodika aty amintsika indray ny mason’izao tontolo izao »

« Mitodika aty amintsika indray izao ny mason’izao tontolo izao, satria lasa fakan-tahaka ny demokrasia malagasy. Mbola tanora izany demokrasiantsika izany, ary ao anatiny ny soatoavina sy ny fihavanana maha Malagasy antsika no anaovan’ny olona antsika ho fakan-tahaka. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny Cenit teo aloha sady minisitra teo aloha ny Raharaham-bahiny, i Atallah Béatrice, momba ny fifidianana filohan’ny Repoblika hatao ny 7 novambra ho avy izao. Raharaham-panjakana ny fifidianana, raharaham-bahoaka sy raharahan’ny olom-pirenena feno taona koa.

Eto amintsika, lasa raharaha iraisam-pirenena ny fifidianana hatramin’ny taona 2013. « Koa raha ny vahiny aza, sahirana amintsika: nahoana isika tompony indray no mitan-damba fotsiny? », hoy izy. Entaniny handray andraikitra ho tonga mifidy àry ny mpiray tanindrazana, ary hiaro izany safidy izany fa masina.

Mila fitoniana ny fifidianana

Mampirisika ny rehetra hanaja ny fitoniana sy ny filaminana koa izy, ary matoky ny fahendren’ireo kandidà 36 sy ireo mpomba azy ireo avy. Mpifaninana izy ireo fa tsy mpifahavalo. Adidy masina no miandry azy ireo eto amin’ny firenena. « Ho anareo rehetra manana andraikitra amin’ny fikarakarana ny fifidianana, aoka mba hanao ny adidinareo amin’ny fanajana tanteraka ny tsy fiandaniana », hoy ihany izy.

Manana andraikitra lehibe koa ny mpanao gazety, hanome sy hitondra ny vaovaom-pifidianana marina. Ampahereziny ny Ceni sy ireo rantsa-mangaikany rehetra hahatontosa antsakany sy andavany ny andraikiny avy fa fantany loatra ny maha sarotra ny fikirakirana fifidianana.

Fiverenana  amin’ny rafitra demokratika…

Tsy hatsahatra ny antso ho an’ny olom-pirenena satria raha samy manaiky izany ny rehetra: i Madagasikara sy ny vahoaka malagasy no hahita tombontsoa amin’izany. « Samy mahalala isika ny maha sarobidy sy maha saropady ny hiverenantsika amin’ny rafitra ara-demokrasika indray, izay tokony harovantsika », hoy hatrany izy.

Voaasa handray anjara amin’ny fivoriana an-tampon’ny Frankofonia any Armenia, ny 11 sy 12 oktobra ho avy izao, izy; nasain’ny ONU ihany koa hanara-maso ny fitsapankevi-bahoaka any Nouvelle-Calédonie, amin’ny maha manampahaizana momba ny fifidianana azy.

R. Nd.

News Mada7 partages

Raiamandreny Mijoro: appel à la responsabilité de tous

Pour des élections libres et sans crise. Les membres du «raiamandreny mijoro» se sont exprimés hier, à Ankadivato sur la situation qui prévaut dans le pays, à savoir la tenue de la présidentielle. Cela après, une longue période de silence.

D’après eux, tout acteur devra prendre ses responsabilités pour la tenue d’élections «Transparentes et acceptées de tous». Parmi les requêtes des membres figure le respect des résultats des urnes. Un point également cité dans la charte de bonne conduite qui engage les candidats signataires.

D’autres points ont néanmoins été soulevés par le Raiamandreny mijoro. Les candidats sont également appelés à ne plus se dénigrer les uns les autres comme c’est le cas actuellement. Ils ont intérêt à  présenter leur projet respectif afin de mieux sensibiliser la population. Sur ce point, la participation active du peuple aux élections est vivement sollicitée.

Néanmoins, les autorités compétentes ne sont pas en reste. «Nous appelons les différentes instances à prendre leur responsabilité», ont-elles fait savoir. Parmi celles-ci, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui devrait garder sa neutralité pour éviter une éventuelle crise pré ou post électorale.

Il en est de même pour la Haute cour constitutionnelle (HCC) qui devrait être la garante de la Constitution et par conséquent faire en sorte de maintenir la paix et la stabilité dans le pays. Enfin et non des moindres, le Raiamandreny mijoro s’est particulièrement tourné vers les forces de l’ordre qui devraient garantir la sécurité avant, pendant et après les élections.

T.N

News Mada6 partages

Akaman’i Vatovavy: nanome kaonteran-jiro miisa 30 000

Natolotry ny fikambanana Akaman’i Vatovavy  ny fanjakana, omaly, teny Ambohimanambola, ny kaonteran-jiro miisa 30 000. Mitentina 600.000 euros ireo kaontera ireo avy amin’ny orinasa frantsay EDF ary nampitain’ity fikambanana ity ho an’ny Jirama, rafitra afaka mitantana ny fanapariahana azy eto Madagasikara. Nambaran’ny solontenan’ny Akaman’i Vatovavy fa nilaza tamin’izy ireo ny Jirama fa miisa 30 000 ny famandrihan’ny mpanjifa, efa nahaloa ny saram-pampidirana, ka izany ny antony nahatonga ireo isa ireo.

Nangataka ny fikambanana mba hatao laharam-pahamehana ny any Vatovavy hitsinjarana ireo kaontera ireo. Nilaza ny Jirama fa ampy tsara ireo satria tarehimarika tamin’ny taona 2017 io 30 000 io ka 8 000 sisa ny tsy tafiditra ary henjehina mialoha ny faran’ny taona ny 3 000.

Ankoatra izany, nilaza ny minisitry ny Angovo sy ny akoranafo fa tsy mbola misy ny fanapahan-kevitra hampiakarana ny vidin-drano amin’ny taona 2019 izany, na hita aza fa tsy mifanaraka amin’ny tokony ho izy ny vidiny, ankehitriny.

Njaka A.

News Mada5 partages

Sécurité dans le sud: le « Dina » au Warp de Corée

Le modèle malgache intéresse ailleurs en matière de sécurité communautaire. Le « Dina » a été au menu du 4 e sommet du World Alliance of Religions’ Peace (WARP) au Séoul, la semaine dernière.

L’exposé de Madagascar sur la charte de sécurisation communautaire « Dina » a intéressé les participants au 4 e sommet du World Alliance of Religions’ Peace (WARP), en Corée du Sud. Issu de la région sud de Madagascar, où ce système de sécurité de proximité a le vent en poupe, le président de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, Jean Nicolas Randrianasolo, invité à l’occasion, a démontré le côté positif de cette charte traditionnelle malgache à l’assistance, composée de responsables étatiques de plus de 180 pays du monde, la semaine dernière. Les bavures résultant des abus des commis chargés de l’exécution du « Dina » constituent encore des lacunes difficiles à gérer, dans certains cas, souligne-t-il.

Des partenariats sont en train de se former pour aider Madagascar à résoudre ce problème à l’issue du sommet.

Manou

 

Midi Madagasikara4 partages

Changement climatique : Effets dévastateurs sur la biodiversité marine du Nord

(Crédit photo : Office régional du Tourisme de Nosy-Be) 25% des coraux du récif corallien du parc marin de Nosy Tanihely sont blanchis, et l’île est également menacée par l’érosion marine.

Les écosystèmes marins du Nord de la Grande  Ile subissent de plein fouet les effets dévastateurs du changement climatique.

Précisons dès le début que les impacts négatifs du changement climatique ne sont pas l’apanage de la partie septentrionale de l’île. Tous les écosystèmes de Madagascar sont concernés, et ce, qu’ils soient marins, forestiers, lacustres, ou encore littoraux. Nous allons prendre ici le cas de la région de DIANA (Diégo, Ambilobe, Nosy-Be, Ambanja), pour la simple raison que de nouvelles informations sont actuellement disponibles sur la région. D’autant plus que pour cette région, les enjeux économiques de la préservation de la biodiversité marine par rapport aux effets du changement climatique sont énormes. DIANA est un « hot spot » de l’économie bleue, tout en abritant la destination touristique n°1 (l’Ile aux Parfums) : numéro 1 pour le commerce et l’exportation de thon rouge – un produit savoureux et luxueux, Ô combien prisé sur la scène internationale -, région de concentration des premiers producteurs/exportateurs de l’or rose, du crabe serrata, etc.

Nosy Tanihely. La semaine dernière, l’Office national pour l’ Environnement a organisé dans la région, un atelier de restitution des informations relatives au « Tableau de Bord Environnemental » (TBE) de DIANA, avec une emphase particulière sur les districts de Nosy-Be et d’Ambanja. Il a ainsi été retenu de cet atelier, entre autres, que pour l’île Tanihely (petite île) par exemple, 25 % des coraux ont été détruits en deux ans, de 2016 à 2018, à cause du changement climatique. Mahatondra Cynthia, Responsable de la conservation du Parc national Tanihely d’expliquer davantage le phénomène : « Depuis le phénomène de sécheresse et d’élévation de la température El nino en 2016, nous avons constaté que 50% des coraux en basse profondeur ont été blanchis, ce qui représente 25% de la surface totale du récif corallien de notre parc. Des études ont été menées avec le Centre national de recherches océanographiques, et heureusement de nouvelles colonies de coraux ont été révélées. » Toutefois, le blanchissement des coraux n’est pas le seul phénomène auquel fait face le Parc Nosy Tanihely. L’érosion de la façade occidentale le guette également. Ils ont essayé la plantation de vétivers, mais sans grands résultats. Peut-être devraient-ils essayer les mangroves ? Un écosystème marin irremplaçable dans la mitigation et l’adaptation des effets du changement climatique.

(Crédit photo : ONE) Photo prise lors de l’atelier organisé par l’ONE sur les résultats du Tableau de Bord Environnemental de la région DIANA.

Institution et population. Par ailleurs, il importe de rappeler que dans cette lutte contre le changement climatique, l’étroite collaboration entre les diverses institutions actrices et les populations directement concernées est essentielle. Pourquoi ? Parce que le changement climatique est avant tout le résultat de la somme des agissements humains peu respectueux de la nature ; et en retour, l’Homme est le premier à en subir les conséquences. La volonté politique des dirigeants, les financements des bailleurs et les études des chercheurs sont certes indispensables, mais ils ne serviront pas à grand-chose si la considération et l’implication des communautés locales sont  absentes. Mamy Rajaonarivelo, Directeur du Centre national de recherches océanographiques de rajouter : « Les effets du changement climatique se ressentent sur la vie quotidienne de l’être humain : l’intoxication alimentaire par la consommation de poissons eux-mêmes intoxiqués par la pollution marine, la raréfaction, voire la disparition de certaines espèces de poissons, l’érosion marine, alors que la majeure partie de la population vit de la mer, etc. En tant qu’organisation nationale, nous nous efforçons de faire le pont entre la stratégie de l’Etat et les impacts sur la vie des communautés locales : nous entreprenons des activités d’éducation environnementale à l’ endroit des enfants, qui eux-mêmes partageront leurs expériences avec leurs familles ; nous menons des plaidoyers à l’échelle communautaire pour informer la population sur l’impact de ses actes sur la biodiversité marine, et lui faire adopter de nouvelles pratiques positives en termes de conservation de l’environnement. »

Luz Razafimbelo

News Mada2 partages

Prix du carburant: accord signé entre l’Etat et les pétroliers

Une entente a été trouvée entre l’Etat et les compagnies pétrolières pour mieux maîtriser la gestion des prix à la pompe.

L’application de la vérité des prix à la pompe reste un véritable casse-tête pour l’Etat, vu le faible pouvoir d’achat des consommateurs malgaches. Pourtant, avec la limitation des prix à la pompe, à travers le système de lissage appliqué depuis le début de l’année, les passifs des opérateurs  auprès de l’Etat impactent de plus en plus sur la trésorerie des pétroliers.

 Comme piste de solution à cette impasse, un accord a été signé entre le chef du gouvernement Chrisitian Ntsay et les compagnies pétrolières hier, au palais de Mahazoarivo.

D’après le communiqué de la Primature, «L’accord est une sorte de convention entre les deux parties qui étudient d’une part, l’amoindrissement des coûts supportés par les opérateurs du secteur pétrolier et d’autre part, les mesures d’accompagnement qui maintiendront la balance budgétaire des Finances publiques».

Deux points abordés

D’après  Philippe Nicolet, directeur général de la société Galana Distribution, «Il s’agit d’un avenant au protocole signé entre l’Etat et les pétroliers en mai dernier».

Concrètement, cet accord signé porte sur deux points. Il s’agit d’abord d’une nouvelle étude sur la révision de la structure des prix qui sera définitive cette fois-ci. «Un calendrier est en place  et l’implémentation de la nouvelle structure est prévue en 2019», selon les précisions de Philippe Nicolet.

Le second point porte sur le crédit supplémentaire des taxes à l’importation accordé par l’Etat aux compagnies pétrolières, une décision qui sera effective dès la prochaine cargaison, selon toujours le directeur général de la société Galana. Ce dernier d’avancer qu’il s’agit d’«un ballon d’oxygène à la trésorerie des opérateurs pétroliers». Car, le cumul  des arriérés de l’Etat envers les pétroliers, en raison du lissage des prix à la pompe, se chiffre déjà à plusieurs dizaines de milliards d’ariary actuellement.

Pour sa part, le Premier ministre souligne que «l’accord est assez stratégique pour le pays dans la mesure où il y a lieu de comprendre les problèmes et les défis auxquels le secteur pétrolier fait face».

 

Riana R.

News Mada2 partages

Harena an-kibon’ny tany: nosokafana ny Bam any Sakaraha

Nosokafana any Sakaraha ny biraon’ny sampana fitrandrahana harena an-kibon’ny tany (Bam), ny herinandro lasa teo, mitovy ny any Ilakaka. Manana harena an-kibon’ny tany maro any amin’ireo faritra ireo. Avy any amin’ireo faritra ireo ny 30 %-n’ny safira tonga eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. “Koa zava-dehibe ny fisokafan’izany Bam izany manakaiky ny mpitrandraka sy manamaivana ny asan’ireo mpandraharaha amin’ny fanaovana taratasy ilaina ho an’ny fanondranana ireny vatsosoa ireny”, hoy ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika, Andriamparany Carl.

Manome tolokevitra ho an’ireo mpitrandraka sy ny mpandraharaha koa ny Bam fa ny zava-dehibe, hahazoan’ny fanjakana tamberimbidy mivantana avy eny am-potony, raha tsy misy ny kolikoly. Misy anjaran’ny kaominina sy ny faritra izany tamberimbidy izany hahazoan’izy ireo manatanteraka ny tetikasa any aminy.

Andraikitr’ity birao ity koa ny manoro ny lafiny teknika, raha teo aloha ny minisitera foibe ny nahazoana izany sy mamita ny antontan-taratasy rehetra. Fa mbola adidin’ny Bam ny mitsara ny disadisa eo amin’ny samy mpitrandraka. Miara-miasa amin’ny kaominina sy ny zandary any an-toerana ny birao raha toa hita ny tsy fanarahan-dalàna.

 

R.Mathieu

News Mada2 partages

OHF: « Mitaky traikefa ny fitantanana »

Mazava ny lohahevitra:  “Mba tsy ho voafitaka indray isika…”. Naneho ny heviny manoloana ny raharaham-pirenena ny eo anivon’ny Olona hasin’ny firenena (OHF), sampana iray misahana ny fiainam-pirenena eo anivon’ny Olona hasin’ny tany (OHT), omaly. Nametraka fepetra amin’ny tokony hofidina filoham-pirenena izy ireo. “Mila olona efa manana traikefa  sy efa niomana ny fitondrana sy ny fitantanana firenena. Tena hanatanteraka ny hetahetam-bahoaka ary tsy hamitaka azy. Hanala ny vahoaka amin’ny fahantrana. Mahay sy nianatra  momba ny fitantanan-draharaham-panjakana. Nandalo ny an-tanan-tohatry ny fitantanan-draharaham-panjakana rehetra”, hoy ny filohany, Ratefinanahary Emile na i “Emile Vazaha” tetsy Antaninarenina, omaly. Namarana ny kongresy nasionaly izy ireo ary nametraka izany mason-tsivana izany. Niatrika izany ireo mpikambana avy amin’ny distrika 119 sy avy amin’ny faritra 22. Niraisan’izy ireo hevitra ary tapaka fa hanohana ny kandidà Mahafaly Solonandrasana ny OHF amin’ny fifidianana noho ny fahafenoany ireo fepetra ireo.

Synèse R.

News Mada1 partages

Exposition: l’Is’art Galerie sous le charme du peuple

Yuka et Taka Andrinavalona signent «Char’mbahoaka» ou charme du peuple. Il s’agit d’une installation collective à découvrir sur les murs de l’Is’art Galerie Ampasanimalo jusqu’au 11 octobre.

Une exposition qui parle déjà d’elle-même, qui se veut créative et porteuse de message pour le peuple. Ici, les matières brutes et naturelles se côtoient dans le même souci d’authenticité. De la peinture à l’aérosol, en passant par le poska et le recyclage, ces deux artistes mélangent différentes techniques, en associant grattage et jet de peinture. Ils livrent leur vision commune du «charme du peuple», tout en mettant en avant l’art contemporain.

Yuka de son vrai nom Lalaina Andriamiarina, une artiste plasticienne au talent inégalable, s’est découverte une veritable passion pour cet art à l’âge de 16 ans et puise son inspiration dans la photographie, le féminisme et la spiritualité.

Taka Andrianavalona, quant à lui, a développé très tôt des aptitudes pour l’art visuel dans sa généralité. Autodidacte, il a pu parfaire sa technique et son propre style au fil de l’apprentissage et de la pratique.

 

Joachin Michaël

 

News Mada1 partages

Naka sary kanjo nibolisatra: tovolahy roa niara-maty tao Andraikiba

Tsy mampitandrina tokoa ny loza! Latsaka tao anaty rano ny iray, namonjy ity namany ny faharoa, saingy samy tsy tafavoaka velona izy roa lahy. Tanora ao amin’ny STK Ifarihy Tanjombato izy ireo. Efa hita avokoa ny razana…

Naka sary kanjo latsaka tao anaty rano tampoka, ary nitarika ny fahafatesany izany! Tsy nampoizina io zava-niseho tany amin’ny ranon’Andraikiba Antsirabe, omaly maraina, io. Indray maty an-drano tamin’izany ny tovolahy roa manodidina ny 17 taona. Araka ny vaovao avy any an-toerana, naka sary nanao “selfie” ilay tovolahy iray ary nibolisatra tampoka ka latsaka tany anaty rano. Nahita izany ilay tovolahy iray ka nitsoraka hamonjy ity namany, saingy tany dia tsy nipoitra intsony izy roa lahy. Niezaka nanavotra ireo olona hafa niaraka tamin’izy ireo, saingy tsy avotra intsony izy ireo. Hita voalohany ny fatin’ilay nanavotra, raha ora maromaro taty aorina kosa no hita ilay fanindroany.

Fantatra fa i Ranja sy i Nanja, izy mirahalahy namoy ny ainy ireo. Avy amin’ny STK Ifarihy Tanjombato niala sasatra tany an-toerana. Mpikabary mpikambana ao amin’ny Fimpima ilay antsoina hoe Ranjampitiavana.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fizahana. Toy izany koa ny manampahefana avy ao Antsirabe. Ity Andraikiba ity, izay toerana manan-tantara mahasarika olona rehefa mivahiny any an-toerana. Natao hitsangantsanganana izy io, ary misy ny fepetra tsy maintsy arahina rehefa any Andraikiba. Tsy mpiseho any ny loza tahaka izao kanefa efa nisy ihany ny tranga nahafatesana olona tao amin’ity rano ity.

Fotoana isehoan’ny loza

Amin’ny fotoan’ny fialan-tsasatra tahaka izao ny mety hisehoan’ny loza. Antony mety hahatonga izany ny tsy fitandremana kely fotsiny, ny tsy fahalalana tsara ny toerana aleha, ny fahasahiana be loatra. Matetika betsaka ny maty an-drano ka na an-dranomamy, na an-dranomasina, mety hitrangan’izany. Vao ny faran’ny herinandro teo koa, nisy roa lahy maty an-dranomasina tany Toamasina.

Mety hampihena ny hisehoan’ny loza ny fitandremana, ny fanaraha-maso ny ankizy, ny fanarahana ny fombafomba amin’ireny toerana fitsangantsangana na manan-tantara ireny. Eo ihany koa ny fanentanana ataon’ny olona tompon-tanàna sy ny mpitandro filaminana ho an’ireo vahiny. Efa eo am-pelatanan’ny fianakaviany ny razan’ireo roa lahy namoy ny ainy, ary efa nihazo eny Tanjombato.

Yves S.

 

La Vérité1 partages

Assassinat d’un Américain à Ambohibao - Le suspect fait un aveu

L’assassinat d’un Américain, directeur des ressources humaines à l’ambassade des Etats-Unis, survenu samedi dernier, a provoqué un tollé. Depuis, un suspect, un individu de nationalité malagasy, fut arrêté. Lors de son audition devant les enquêteurs de la Gendarmerie, il a fait un aveu, selon l’information. Il a ainsi reconnu qu’une violente dispute a éclaté entre l’Américain et lui une fois qu’ils se retrouvaient en tête-à-tête dans le domicile du premier à Ambohibao même. Rapidement, les deux en étaient venus en main, une bagarre dont l’issue était alors fatale pour l’employé d’ambassade.

 

Pour l’heure, la nature de leur violente dispute, demeure encore une énigme. Mais il y a une certitude : le suspect était ressorti de la maison, non pas par la voie ordinaire mais en se sauvant par la fenêtre, et ce, depuis le premier  étage avec les habits souillés de sang. Idem pour son téléphone. C’était le gardien qui s’est alarmé en voyant le suspect dans un tel état. Il a rapidement informé le poste de gendarmerie à Ambohibao. Une chance pour lui car une patrouille a justement effectué une ronde et elle fut rapidement dépêchée sur place. Malheureusement, il n’y avait plus rien à faire pour l’Américain. Il gisait déjà inerte près de la bibliothèque du salon, baignant dans une mare de sang.

Quoi qu’il en soit, certaines personnes qui fréquentent régulièrement le bar dans lequel l’Américain et son ami malagasy ont passé la soirée samedi avant qu’ils rejoignent ensemble le domicile du premier, auraient parfaitement connu la victime.

Pour le moment, des enquêteurs dépêchés spécialement des Etats-Unis seront bientôt dans nos murs. Leur intervention permettra ainsi d’aider leurs homologues nationaux au sein de la cellule mixte d’enquête, composée de directeurs de police judiciaire au sein de la Gendarmerie et de la Police nationale. Affaire à suivre.

 

Franck Roland

Midi Madagasikara1 partages

Charte de bonne conduite : « Nous comptons sur la pression citoyenne », dixit Faraniaina Ramarosaona

Les efforts déployés par le comité paritaire, chargé de l’exécution de la Charte de bonne conduite et d’intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée, se concrétisent progressivement. En effet, après la réunion sur le contenu de cette charte avec les représentants des candidats jeudi dernier, la prochaine étape consistera en la signature qui aura lieu, d’après les informations recueillies, le 3 octobre prochain, et ce, avec comme préalable une approche individuelle de chacun des candidats. Néanmoins, il faut signaler que parmi les 36 candidats, lesquels sont les premiers concernés par cette charte et qui doivent la signer, 28 ont été représentés jeudi dernier, les autres ayant brillé par leur absence. Il s’agit de Jean Jacques Ratsietison, Andry Rajoelina, Stephan Narison, Erick Rajaonary, Joseph Martin Randriamampionona, Imbeh Jovial, Jean Louis Zafivao et de Jean Max Rakotomamonjy. Pour l’instant, aucune communication officielle relative aux raisons qui les ont retenus n’a été observée. Espérons qu’ils ne bloqueront pas le bon déroulement du processus électoral.

Pression. Parallèlement, le même comité paritaire en charge du suivi de l’application de cette charte, comme son nom l’indique, ne va pas rester les bras croisés. Hier, nous avons interrogé la responsable du projet Fandio, Faraniaina Ramarosaona, qui fait partie dudit comité sur les suites à donner à ce processus. « Comme vous le savez, nous avons approché individuellement chacun des candidats. Puis, jeudi dernier, nous les avons invités pour qu’ils puissent apporter des enrichissements. Sur les 36 candidats, 27 ont été représentés et un seul candidat était venu en personne. Nous avons procédé au draft du projet final. Puis, le 3 octobre aura lieu la signature de la charte qui va traduire l’engagement des candidats à participer à une élection apaisée et démocratique », a-t-elle expliqué. Mais ce n’est pas tout. Elle a fait savoir que « les candidats qui ont été absents jeudi peuvent signer la Charte mais ne peuvent plus apporter les améliorations qu’ils souhaitent ». C’est un travail qui devrait s’effectuer lors de l’approche individuelle des candidats. Après la cérémonie du 3  octobre, nous devons nous attendre à une campagne de vulgarisation de la Charte, mais surtout à la mise à la connaissance du public des noms des candidats qui ont signé, et surtout de ceux qui s’en sont abstenus. « Nous comptons  ensuite sur la pression citoyenne par rapport aux éventuels agissements du genre », a confié Faraniaina Ramarosaona. Notons que le comité paritaire est composé d’une part par le CFM (Comité du « Fampihavanana Malagasy »), le BIANCO (Bureau Indépendant Anti-corruption), le SAMIFIN (Service des Renseignements Financiers), la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), la CNIDH (Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme), le CSI (Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité), le HCDDED (Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit) ; et d’autre part par cinq organisations de la société civile, et le mouvement Rohy. A suivre.

Aina B.

Midi Madagasikara1 partages

Election présidentielle : Guerre de communication entre les partisans des candidats

La tension politique risque de s’intensifier au fur et à mesure de l’approche du scrutin du 7 novembre.

A la guerre comme à la guerre. C’est certainement le mot d’ordre au sein de l’état-major de chaque candidat en lice pour l’élection présidentielle. A 45 jours du scrutin du 7 novembre, les partisans des candidats se versent dans une lutte acharnée et un combat sans merci, notamment à travers les réseaux sociaux. Les « comptes fakes » et les « fakes news » inondent facebook. Tout est permis et la désinformation devient une pratique courante dans les rangs de certains partisans des candidats qui n’hésitent plus à mettre à nu la vie privée de leurs adversaires politiques, ainsi que de leurs proches. Certaines publications sur les réseaux sociaux vont à l’encontre des bonnes mœurs et des us et coutumes malgaches. C’était le cas notamment durant le week-end où un compte inscrit sous le nom d’un candidat a publié la caricature d’un candidat en pleine relation intime avec son épouse. Les partisans du candidat cité dans cette affaire ont tout de suite réagi en dénonçant un « compte fake » créé pour discréditer leur porte-fanion. Malgré les preuves apportées, cette histoire a fait le buzz sur les réseaux sociaux notamment durant la journée d’hier.

Charte de bonne conduite. Un mois et demi avant le scrutin, la guerre de communication entre les partisans des candidats commence à se radicaliser. Et ce, malgré l’existence d’une charte de bonne conduite et d’intégrité que le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (CFM) propose aux 36 candidats, en vue d’assurer la tenue d’une élection apaisée. Ladite Charte incite les prétendants à la course à la Magistrature suprême à tenir un langage modéré, à être non agressif et à garder un comportement respectueux de la culture malgache. Vu les agissements des uns et des autres, ce document risque d’être bafoué pendant la période de campagne électorale. D’autant plus que selon les explications de Maka Alphonse, président du CFM, l’adhésion à cette charte reste facultative. Pour l’heure, une dizaine de candidats sur 36 n’ont pas encore adhéré à cette proposition.

Sondages. On remarque également ces derniers temps que la publication de résultats de sondages réalisés soit par une équipe de candidat, soit par un particulier commence à devenir monnaie courante sur les réseaux sociaux. Nul n’ignore pourtant que la publication de sondage est interdite par la Loi organique 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. A l’allure où vont les choses, cette montée en puissance d’une guerre de communication incontrôlable et incontrôlée, orchestrée par des « communicateurs » ne maîtrisant ni les principes de base du journalisme ni les textes sur la cybercriminalité, risque de dégénérer. Certainement, la tension politique va s’intensifier au fur et à mesure de l’approche de la date du 7 novembre. Pour éviter des troubles électoraux, les 36 candidats sont appelés à maîtriser les agissements de leurs partisans respectifs.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Andraikiba : Roa lahy mpikamban’ny STK Ifarihy-Tanjombato maty tao

Mamatsy rano an’Antsirabe ny ranon’Andraikiba (sary nindramina)

Roa lahy mpikambana avy amin’ny STK Ifarihy Ankaraobato no maty tao amin’ny farihin’Andraikiba omaly alatsinainy. Avy nanatrika  fitokanana ny fiangonana FJKM Fitiavana Parc de l’Est teto Antsirabe izy ireo, niaraka tamin’ny antoko mpihira misy azy, ny sabotsy lasa teo, izao nindaosin’ny fahafatesana tampoka izao. Nitsangatsangana tao Andraikiba niaraka tamin’ny namany maromaro izy roa lahy ireo, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra tao amin’ny fokontany. Naka sary teo ambonin’ny vato ny iray no latsaka tampoka tao anaty rano, taitra ny namany raha nahita azy ka avy hatrany dia nitsoraka hamonjy. Indrisy anefa fa samy nilentika tsy nipoitra intsony izy roa lahy ireo. Tampoka ny fisehon’izany ka na dia niezaka namonjy azy aza ireo mpahay rano nahatazana azy lavidavitra dia tsy tana intsony ny ainy. Vetivety ihany dia hita ilay faharoa nikasa hamonjy, saingy tsy avotra intsony na dia nanao izay ho afany aza ny mpitsabo tao Andraikiba. Naharitra ora maro kosa  vao hita ny iray, satria raha tokony ho tamin’ny 11 ora no nitrangan’ny loza dia tamin’ny 2 ora sy sasany tany ho any vao hita ny razana. Toerana isan’ny mahasarika olona indrindra eto Antsirabe ny farihin’Andraikiba, indrindra amin’izao fotoanan’ny fialan-tsasatra sy andro mafana izao. Tokony ho mailo sy hitandrina hatrany ny rehetra indrindra ny vahiny fa ny loza tsy mampilaza.

Andry N. 

Madaplus.info0 partages

Africa numéro 1: Le Grand Débat ce mardi 25 septembre sur la présidentielle malgache

Une émission animée par Francis Laloupo.
Les intervenants sont : Gregory Sileny, coalition TEM (Tous pour l'émergence de Madagascar), Mamy Andrianasitera, think-tank ADN (Arche de la Nation), Alice Rabemanantsoa, Membre de HVM France (Hery Vaovaon'i Madagasikara, le parti présidentiel) et Lala Haingo Rajaoarisoa (Journaliste Madaplus).
L'émission se déroule en direct de 18h à 19h20, heure de Paris (GMT +2)
L'article suivra.
Tous les canaux pour écouter Africa N°1 Paris
FM :
Paris - 107.5
Melun - 92.3
Mantes la Jolie - 87.6
DAB + :
Paris, Lille (juin 2018), Lyon et Strasbourg (décembre 2018) Rouen, Le Havre, Nantes et Saint-Nazaire (2019)
Internet :
http://www.africa1.com/
Sur box et satellite :
Les bouquets Canal+ Afrique - Canal 421 www.canalplus-afrique.com/offres/access
Fransat - Canal 531 www.fransat.fr/les-chaines-gratuites/
Par téléphone :
France : +33 1 80 14 14 70
Belgique : +32 028 94 45 96
g[
Madaplus.info0 partages

Antsirabe: deux jeunes garçons victimes de noyade à Andraikiba

On a l’habitude d’entendre que le lac d’Andraikiba à Antsirabe n’aime pas les “vahiny” ou les étrangers. Triste sort, pour les deux jeunes garçons du groupe artistique Azaria à Ifarihy.
Selon les informations reçues, le premier aurait trébuché et se serait tombé dans l’eau. En voyant, son ami dans l’eau, au bord de la noyade, le second, n’aurait pas hésité et aurait tout de suite plongé dans l’eau pour le sauver. Mais c’est que le drame a pris un autre degré. En effet, le second s’est aussi noyé. Le corps sans vie de ce dernier a été tout de suite ramené sur la rive, mais il a fallu trois heures pour retrouver le corps de celui qui a trébuché dans l’eau.
News Mada0 partages

Famatsiana herinaratra: tsy ampy fitrandrahana betsaka ny rano sy ny masoandro

Nisy ny fifanarahana momba ny famokarana angovo azo havaozina amin’ireo tany mpikambana ao amin’ny COI. Niaraha-nivory tamin’ny Vondrona eoropeanina izany, nandraisan’ireo teknisianina anjatony maro anjara, anisan’izany ny avy eto Madagasikara, Randrianarivony Augustin.

Nahafantarana bebe kokoa ny zava-misy marina momba ny angovo aty amin’ny faritra misy antsika ny fivoriana sy nandraisana fepetra ho fanavaozana io sehatra iray lehibe iankinan’ny toekarena io. Inona ary ny tanjona sy ny laminasa hatramin’ny taona 2025 ? Famelabelaran-kevitra nataon-dRandrianarivony Augustin, avy ao amin’ny minisiteran’ny Angovo.

Ny zava-misy hita aloha : tsy ampy teknisianina, fotodrafitrasa antitra, tetibola kely na ho an’ny fanadihadiana na ho an’ny asa. Raha mbola an’ny fanjakana, feno 100 % ny fizarana herinaratra hatramin’ny 1999, efa nosokafana iaraha-miasa amina sehatra tsy miankina izany izao ny momba ny famatsiana herinaratra ka nitombo 15 %  raha 10 % teo aloha. Mbola tsy ampy lavitra anefa io famatsiana io any amin’ny faritra maro. Olana avokoa ny fotodrafitrasa rehetra sy ny mifandray aminy, toy ny fanafarana sy ny famatsiana solika, fitahirizana izany, ireo tambajotra mizara herinaratra.

165 Mw monja avy amin’ny rano

Navoitran-dRandrianarivony Augustin fa tsy voatrandraka firy ny rano hahazoana herinaratra, tsy nisy politika nijery lavitra momba izany hatramin’izay, porofon’izany ny tsy fahampian’ny tetibola. « Manana harena betsaka azo trandrahina i Madagasikara ho an’ny angovo azo havaozina nefa tsy tonga mankaiza izany, zara raha misy mitrandraka hatramin’izao », hoy ny mpandaha-teny.

Faritra maro manana herin’ny masoandro maherin’ny 2.800 ora mandavantaona, hahazoana 2.000 Kwh/m2 isan-taona. Manana angovo azo trandrahina amin’ny masoandro be indrindra aty Afrika i Madagasikara. Ny angovo avy amin’ny rano indray, tombanana hahazoana 7 800 Mw ny eto an-toerana, saingy 165 Mw monja ny voatrandraka amin’izao fotoana izao.

Tetikasa nofaritana

Nofaritana amin’ity taona ity ny fitrandrahana dimy lehibe  avy amin’ny rano  : i Ranomafana avy amin’Ikopa : 80 Mw ; i Volobe avy amin’Ivondro : 90 Mw ; i Sahofika avy amin’i Onive : 300 Mw ; Ambodiroka avy amin’i Betsiboka : 42 Mw ; Antetezambato avy amin’i Mania : 180 Mw.

Ny tetikasa avy amin’ny masoandro indray, misy ny efa vita, toy ny ao Ambatolampy, fa mbola misy hafa ny any Amboanjobe, ny any Ambohitrabiby sy ny any Nosy Be. Vola avokoa ireo rehetra ireo, ary miankina betsaka amin’izay politikan’ny filoha ho voafidy eo, raha hilamina ny tany sy ny fanjakana.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Faritra misy ireo Nosy ao amin’ny COI: potika ny tontolo an-dranomasina sy ny harena ao aminy

Manambe amin’ny harena an-dranomasina ny ranomasimbe Indianina sy ireo Nosy manodidina azy, toa antsika eto Madagasikara. Saingy, efa misy loza mihatra amin’ireo harena voajanahary ireo, antony nanaovan’ny COI fivoriana maika tao Nosy Maurice ny 22 septambra teo, ho fiarovana izay tokony harovana.

Toy ny hita sy fantatra eto Madagasikara, mahazo vahana ny jono tsy ara-dalàna, tsy tambo isaina ny loto mivarina any an-dranomasina, simba sy voapoizina ny fonenan’ireo trondro, drakaka sy zavabohary maro isan-karazany, simba ny tontolo an-dranomasina ankapobeny.

Ho fiarovana izany sy ho fanasaziana ireo mpanao heloka, nambara nandritra ny fihaonana, nandraisan’i Madagasikara anjara, fa tokony ho ampy teknisianina sy fitaovana ny fitondram-panjakana. Ny hita hatramin’izao, tratra aoriana loatra ny vaovao voaangona na voafetra, noho izay tsy fahampian’ny teknisianina sy ny fitaovana izay.

Ho fandraisana andraikitra mifanandrify amin’izany, nanamboatra boky ho fanofanana, fikarohana sy fanaovana tomban’ezaka ho an’ireo teknisianina ny ICRI (Initiative internationale sur les récifs coralliens). Misy ireo Nosy mpikambana ao amin’ny COI efa nangataka io fiofanana io omen’ny CLAMS (Coastal Land and Marine Solutions) ka mamatsy vola izany ny Vondrona eoropeanina, 15 tapitrisa euros.

Efa nanomboka ny taona 2013 ary hifarana amin’ity taona ity ny fanampian’ny Eoropeanina, tsy fantatra raha mbola hitohy. Mitombo hatrany io fahapotehan’ny harena anaty ranomasina io, raha ny zava-misy eto Madagasikara, manana ny minisiteran’ny Jono sy ny harena anaty rano. Vao ny herinandro lasa teo, nanaovana atrikasa tany Ambanja ny momba ny drakaka any amin’ny faritra Diana, Boeny ary Sofia.

Ny tetikasa mikendry ny hisian’ny fitantanana madio, fiaraha-miasa ato anatin’ny samy mpikambana ao amin’ny COI sy amina firenen-kafa, mba hananana teknisianina mahay sy fitaovana ampy ho fiarovana maharitra ireo harena ireo ho tombontsoan’ny rehetra, indrindra ho an’ireo mpanjono madinika.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ihorombe: tohodrano manondraka tanimbary 450 ha

Anisan’ny faritra mijaly rano sy fambolena ny any Ihorombe. Afaka mamokatra tsara ny tantsaha, ankehitriny, taorian’ny fahavitan’ny tohodrano afaka manondraka tanimbary mirefy 450 ha.

Vita, ankehitriny, ny fanarenana ny tohodrano any Ambatovita, fokontany Amberomena, kaominina Ambatolahy, distrika Ihosy, faritra Ihorombe. Manana halavana 135 m, haavo 3,5 m, lakandrano mirefy 13 km, ity fotodrafitrasa tohodrano ity, lehibe indrindra any amin’ny faritra Ihorombe. Talohan’ny nanarenana azy, zara raha 34 ha ny tanimbary nohajariny, saingy tafakatra 450 ha izany amin’izao fahavitan’ny asa izao. Mitentina 2,574 miliara Ar ny tentimbidin’ny nanaovana azy. Manodidina ny 230 ny tokantrano mivondrona ao anatin’ny fikambanana AUE sy ny Fitamia, mahazo tombontsoa amin’ity tohodrano ity. Hanampy ny tantsaha any amin’ny kaominina Ambatolahy tokoa ny fahavitan’ity tohodrano ity satria afaka mamboly vary indroa isan-taona izy ireo ankehitriny sady afaka manao voly avotra ihany koa.

Nahazo fanampiana amin’ny fambolena

Nandritra ny fitokanana azy, ny 21 septambra teo, notoloran’ny fanjakana fitaovana sy kojakojam-pambolena ny tantsaha. Nomena masomboly vary 2,5 t ny fikambanana AUE, masomboly voanjo 7 t, zezika 7 t, fitaovam-pambolena madinika maromaro, voan’anana 1 800 gony. Nisy koa fitaovana motoculteurs dimy sy trakitera kely iray avy amin’ny tetikasa Aropa. Nomena kojakoja sy fitaovana hoenti-mamokatra koa ireo tanora nahavita fiofanana tamin’ny fandaharanasa Formaprod, tohanan’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Ramora Favori: miaro ny fiharian’ny madinika

Ranaivomanana Heritiana ny tena anarany, fantatry ny rehetra hoe Ramora Favori. Ankoatra ny maha mpanakanto azy, manana foto-kevitra miaro ny fiarovana ny foto-pivelomana sy ny fiharian’ny vahoaka madinika izy. Tafiditra ao anatin’izany ny tokony hisian’ny fotodrafitrasa eny ifotony, toy ny fanatsarana ny biraom-pokontany tsirairay avy sady asiana paositry ny polisy, ny fanadiovana ny lakandrano, ny toeram-pidiovana sy ny fivoahana isaky ny fokontany, ny famoronana asa ho an’ny vahoaka sahirana, ny vidin-tsakafo zakan’ny tokantrano sahirana, sns.

Delestazy

Nasiany teny manokana koa ny fahatapahan-jiro na ny delestazy. “Mila atao laharam-pahamehana io satria potika ny fiharian’ny Malagasy madinika. Maro ny mampiasa herinaratra, toy ny mpanao taovy (soudure), ny mpanao volo, ny mpanodina vatosoa na harena an-kibon’ny tany, ny mpanodina sakafo toy ny “yaourt”, sns. Izany hoe, mila vahana ny fijalian’ny olona”, hoy izy.

Anisan’ny nasongadiny tao anatin’ilay hirany hoe “Demi-tour dia vita” iny ireo voalaza ireo. Maro ny olona nanatona azy avy eo fa anisan’ny mifanaraka amin’ny foto-keviny ny an’ny  kandidà Rabary Paul, mahatonga azy miaraka aminy. Notsindriny anefa fa tsy manohana olona na fanahy Ramora fa foto-kevitra.

Njaka A.

News Mada0 partages

Skate park Ankadifotsy: ankiz’Mozika Festival se profile

 

Ankiz’Mozika Festival, qui entamera sa 1ère édition ce 21 octobre au Skate park Ankadifotsy, s’apprête à apposer son empreinte dans le paysage des grands festivals nationaux.

«Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années». Cette expression de Pierre Corneille trouve toute sa signification si l’on se réfère à ce nouveau-né du Cercle Germano- Malagasy. Une véritable pépinière inépuisable de jeunes aussi talentueux que passionnés, cette institution a été dévoilée au grand jour, grâce à des événements comme le «Jazz kids».  C’est justement suite à cette conviction que le projet «Ankiz’ Mozika Festival» a germé, dans le souci de participer à l’éveil et l’éducation artistique de jeunes de 7 à 13 ans.

«Ce festival s’inscrit dans la continuité des activités extra-muros que le Cercle Germano- Malagasy entreprend depuis quelques années. Ce sera l’occasion d’explorer de nouveaux espaces, d’approcher  au plus près du public afin qu’il puisse avoir plus facilement accès à la culture», argumente Hannah Schuele, le numéro un du CGM Analakely.

Centre d’éducation artistique

Ce jeune festival s’affirme comme une plateforme inédite pour tous les passionnés de la musique. L’objectif étant de partager au grand public le savoir-faire de la jeunesse malgache, issue d’une bonne dizaine de centres d’enseignement musical des quatre coins d’Antananarivo.

l’EGM, l’école de musique du CGM, le LMM, l’Aria Academy, le Centre d’éducation artistique Volahasiniaina, l’école de batterie de Mendrika Rasolomahatratra, le centre d’éducation musicale Laka, l’école de musique Ratefy, le Cnem, Raitra Jejy music institute, ainsi que le Lycée français d’Antananarivo et l’American School, entre autres, sont inuités à cette première édition.

Sur scène, les participants seront amenés à constituer deux groupes d’enfants et choisir deux morceaux de leurs répertoires devant un jury qui récompensera les 5 meilleures prestations.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Trass: baptême de scène de «Toky & As’n-gitara»

Un tout jeune duo réuni autour d’une même passion, celle de la musique acoustique, «Toky As’n-gitara» se découvrira aux noctambules ce 5 octobre dans l’antre de Trass Tsiadana.

C’est universel, les groupes de musiciens les plus connus ont trouvé leur genèse grâce à l’amitié de leurs membres. C’est notamment le cas de ce duo, qui avait partagé les bancs de l’école. Depuis leur jeune âge, ils se sont lancés dans l’aventure du scoutisme. Et qui dit scout dit art dans toute sa diversité.

«Que ce soit lors des randonnées ou des réunions au sein de ce mouvement de jeunesse, nous avons pris plaisir à jouer de la musique ensemble et c’est là que l’idée de monter un duo a germé», se souvient Toky. Autodidactes et enthousiastes,  ils vouent une folle passion pour les six cordes.

La vingtaine tout juste consommée, «Toky As’n-gitara» va démontrer l’étendue de tout son talent le temps d’une soirée empreinte de musique acoustique à Tsiadana. Un répertoire riche et fort de plusieurs dizaines de chansons sera aligné lors de cette soirée, à l’image de «Nosy mamiko», «Ralehilahy» ou encore «Voron-tsaradia». Outres ses propres compositions, la formation ne manquera pas de proposer une série d’interprétations des œuvres des artistes qui l’ont fortement inspirée.

«Jonglant entre études et compositions, nous travaillons de concert actuellement sur notre premier album. On veut s’accorder tout le temps nécessaire pour sa réalisation afin de présenter un produit en bon et due forme», a-t-il promis.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Kolontsaina sy fanabeazana: andiany voalohany ny « Ankiz’mozika festival »

Manan-talenta ny Malagasy. Hita taratra avy hatrany izany raha mbola zaza izy ireny. Ho fanomezana sehatra ireo talenta vao mitsimoka ireo, hisy ny hetsika « Ankiz’mozika Festival ».

Taorian’ny hetsika momba ny mozika nataony hatramin’izay, hanatanteraka ny « Ankiz’mozika festival » ny sampana kolontsaina ao amin’ny Cercle Germano-Malagasy/Goethe-Zentrum. Andiany voalohany, hotontosaina ao amin’ny Okalou –Skate Park Ankadifotsy ny 21 oktobra izao, manomboka amin’ny 11 ora antoandro.  Ankizy 7 hatramin’ny 13 taona izy ireo. Notsongaina avy any amina foibe fampianarana mozika misy eto an-dRenivohitra. Anisan’ireny ny mpianatry ny Centre d’éducation musicale Laka, ny Jejy music institute, ny Ecole musique Ratefy, ny Aria Academy, ny Raitra (Valérie Raveloson), ny mpianatry ny Centre d’éducation artistique Volahasiniaina, sns. Nasaina manokana ihany koa ny mpianatry ny lycée Français Antananarivo sy ny mpianatry ny American School.

Hanana endrika fifaninanana ny « Ankiz’mozika festival » amin’ity andiany voalohany ity. Ny tapany maraina, hafanain’ny JazzKids sy ny ankizy avy ao amin’ny foibe Alabri sy ireo nasaina ny sehatra. Hanomboka amin’ny 1 ora tolakandro kosa ny fifaninanana sy ny fampisehoana ary ny fizarana ny fankasitrahana ho an’izay mendrika.

Anisan’ny haseho sy hampitaina amin’ireto ankizy ireto fa mifanindran-dalana amin’ny fianarana sy fanabeazana ny mozika.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Fifaninanana hatsarana endrika amam-bika: hiatrika  famaranana ireo  “Miss Analamanga”

Tonga amin’ny dingana mialoha ny farany. Hotanterahina, ny 30 septambra izao, ny fifaninanana hatsarana eo amin’ny endrika amam-bika na ny “Miss Analamanga”, hatao eny amin’ny Yandy By-Pass. “Miisa valo mirahavavy ireo mpifaninana hanao famaranana ka hisolo tena any amin’ny “Miss Madadagasikara”, ny faran’ny volana desambra izao, ny voalohany ho voafidy eo”, hoy ny mpikarakara ny seho RML Events sady mpikambana ao amin’ny komity Miss Madagasikara, Andriamihaja Ferdinand, tamin’ny mpanao gazety, teny Ambatonakanga ny faran’ny herinandro teo. Hiakatra lampihazo inefatra miantoana ireto mpifaninana “miss” ireto ka anisan’ny hitsarana azy ireo amin’izany ny fitafy nentim-paharazana, ny eny an-tanàn-dehibe ary ny fanehoana ny endrika amam-bika ho an’ny  takariva. Hanelanelana izany lanonana sady fifaninanana izany ny tarika Raboussa, i Fanya ary ny mpanao soradihy Dihvin.

Tsiahivina fa nahatrara 20 ny kandidà nifaninana tany am-pandohana ka ireo valo ireo sisa hiatrika ny famaranana. Anisan’ny mikarakara ny hetsika isan-taona tahaka izao ny eo anivon’ny RML Events. Miainga any amin’ny isam-paritra izany ary miafara eo amin’ny fifaninanam-pirenena.

Landy R.

News Mada0 partages

Chronique: Ivato en coupe-gorge

Suite aux tentatives éventées de trafic en tous genres (de l’or aux tortues en passant par des sortes de petits batraciens) et en référence au volume supposé du flux des exportations illicites par ce canal, volume évalué à partir des quelques succès que l’on doit à la perspicacité des douaniers et de la police des frontières, Ivato méritait bien le qualificatif de «frontière-passoire» dont on l’affublait. Le moins que se devait faire le pouvoir était d’y remédier. Hélas on ne se refait pas, même avec de bonnes intentions comme ici, assainir l’environnement, demeure l’esprit mesquin qui affecte arrivistes et parvenus  hissés au pouvoir : souvent les caractérise une âpreté à vouloir exploiter toute occasion pour y puiser profits jusques aux moindres. Les ré-ajusteurs de la structure ne se sont pas épuisés à utiliser leur imagination, sans état d’âme ont procédé au plus facile en dépeçant Air-Madagascar des prestations les plus juteuses dont la compagnie nationale avait la charge et tirait des bénéfices. En remontant pour identifier ceux qui se cachent derrière les anonymes actionnaires des nouvelles sociétés que l’on a habillées des attributs dont a dépouillé AirMad, il apparait de façon claire à qui a profité l’opération.

Pourtant on aurait voulu faire porter à la police et à la douane  le chapeau des connivences avec les trafiquants que la farce a au contraire échoué. Les agents des nombreuses petites entreprises qui se mêlent de sécurité ont pris la main sur le racket. L’approche pour terroriser varie selon que les «cafards» ciblent un touriste étranger (pas les résidents qui connaissent la chanson) ou un national.

Rien qu’un exemple pour se convaincre de la méthode. Plutôt qu’après l’enregistrement comme auparavant, on a établi le scanner à l’entrée de l’aire d’enregistrement pour passer tous les bagages sous ce type de contrôle. A la sortie du tunnel du scanner, un flottement séparant les valises en deux catégories pas très distinctes, des douaniers procèdent à la fouille des bagages douteux, des agents de sécurité sous prétexte de prêter aide, avec autorité se saisissent des valises, prétendant assister les voyageurs à échapper aux fouilles et à les éloigner de cette zone. Malheur au voyageur innocent qui se laisse faire, la rançon réclamée avec autorité est très élevée. Bizarre l’indélicat qui rançonne ne craint pas l’esclandre, et s’il ne peut rien contre un récalcitrant rien ne le menace non plus. Ainsi il en va de la lutte contre la corruption et contre toutes les formes de déviances de l’usage de l’autorité. Il demeure des intouchables.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: À l’instar de Bourbon

L’histoire du chocolat…, le seul qui ne blanchisse pas en vieillissant, est toujours à méditer. On s’attache encore de préférence aux marques connues, fussent-elles médiocres.

C’est ainsi que Madagascar, qui produit notamment des cuirs et du cacao, se voit éclipsée par sa petite voisine bourbonnaise. Certes, nous ne voulons pas médire des tanneries de la Réunion qui ont fait leurs preuves ni de ses chocolateries, mais il faut bien reconnaître que la Grande Île peut fournir les mêmes produits. Il est anormal de voir les colons de Madagascar qui ont sous la main des cuirs excellents – raison pour laquelle sans doute la mission de réquisition les laisse pourrir dans des baraquements construits ad hoc –, des cuirs excellents, disions-nous, les délaisser pour se faire chausser à Bourbon, et demander aux tanneries de leur fournir le cuir nécessaire pour les parties résistantes de leurs chaussures.

L’erreur est telle que, pour faire valoir ses produits, un de nos compatriotes de la Grande Île, industriel avantageusement connu, s’est rendu, l’année dernière, à la Réunion et a acheté la plus vieille tannerie de Saint-Denis.

L’injustice professée à l’égard des cuirs de Madagascar se renouvelle à l’égard de son chocolat ; depuis la raréfaction de ce produit sur les marchés européens, les marques bourbonnaises font prime dans la consommation locale. Or Madagascar possède, comme sa voisine, du sucre, sous forme de cannes, et du cacao ; il serait facile aux Malgaches de faire eux-mêmes leur chocolat au lieu d’en importer.

Il serait loisible à nos compatriotes de là-bas de prendre exemple sur les Bourbonnais qui ont su s’organiser et achètent même la plus grande partie de leur cacao aux producteurs de la côte est de Madagascar.

Colonisée depuis plusieurs siècles, la Réunion a fixé ses méthodes et a su, comme la métropole, spécialiser ses produits. Madagascar n’a qu’à l’imiter en bénéficiant de l’expérience de l’île voisine et en étendant ses échanges avec Bourbon qui lui achète déjà 95 % de ses bœufs de boucherie et d’importants chargements de peaux salées.

Tout cela est réalisable, mais à la condition, bien entendu, que l’initiative des colons malgaches soit encouragée par l’administration ou tout au moins – ne demandons pas l’impossible – ne soit pas contrecarrée.

 

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fiverimberenan’ny pesta

Tsy ozona mihatra amin’ny vahoaka malagasy akory ny fisehon’ny aretina pesta izay miverina isan-taona, sanatria anie izany. Nefa kosa noho io fiverimberenana io dia efa toy ny tandra raikitra aman-koditra. Ny fiandrandran’ny OMS vondrona iraisam-pirenena miadidy ny fahasalamana eran-tany dia ny fandravana tanteraka an’io aretina io. Voalaza anefa ny tsy fahampina fitandremana momban’ny fahadiovana no mahatonga ny pesta anao tampody fohy isan-taona izao. Adino anefa ny filazana fa ny fahantrana no antony voalohany mitarika ny tsy fisin’ny fahadiovana, satrin’izy moa ny lelo no eo ambony molotra, nefa raha jerena dia eny amin’ny faritra anjakan’ny fahantrana no ahitana ankizy maro mitaiza sy mitroka lelo nohon’ny tsy fampianarana azy fanadiovana orona. Raha mbola mihanaka ny fahantrana dia mbola tsy ho resy ireo karazana aretina ateraky ny fiainana eo anivon’ny fahalotona. Tsy milaza akory izany fa tsy mila atao ny fanentanana momban’ny fanadiovana sy fitandremana arak’izay, nefa kosa tsy ampy ho irery izay ezaka izay anafaona ny aretina toy ny pesta sy kôlera ary ny sisa hafa raha toa mbola tsy manjary toy izao ny ady amin’ny fahantrana. Tsy afa-maina amin’ny fitrangan’ny pesta ny fitondrana, tompon’andraikitra feno izy amin’io fitrangan’ny pesta isan-taona. Adidin’ny sampana mitahy ny mponina (minisiteran’ny mponina) ny fanentanana ny vahoaka, anjaran’ny minisiteran’ny fahasalama ny fitsaboana ny marary, ny filoha ny praiminisitra sy ny governemanta mantolo koa anefa samy tompon’antoka amin’ny ady atao amin’ny fahantrana. Hatramin’izao moa dia tsy mamokatra izany, mandamoka hatrany ny pôlitika mametraka tetika sy manoritra asa entina amin’ny ady ho fanefitry ny fahantrana. Mitombo hatrany anefa ny isan’ny olona rendriky ny fahasahiranana. Toy ny menaka ahoso-bato ny fomba nentina amitahana hatramin’izay. Diso angamba ny filazana hoe famitahana, raha izay tokoa anefa no izy dia mitory tsy fahampina fandinihana sy tsy fisin’ny fahaizana. Mampibaribary ny maha rariny ny fitakin’ny vahoaka izany, dia ny fiovana. Tsara ny fananana tetika sy lamin’asa tsara rafitra, fa tsy ampy izay raha toa tsy eo ny antoka mifehy fiovana toe-tsain’ny mpitondra sady manery fanovana ny fomba fitantanana. Ny tazana hatramin’izay dia tsy mahafehy tena no tsy misy mifehy azy ny mpitondra fa samy manao an’izay hevitreveriny fotsiny ary matetika aza manao an’izay masoasoa azy. Noho izany ny fanomezana antoka mikasika ny fahavononany anaraka ny lalàna sy anaja ny fepetra rehetra voalazan’ny lalàna no mety hitarika ny famerenan’ny vahoaka toky amin’ny mpilatsaka maharesy lahatra azy momban’ny fahazotony anetry tena toy izany.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: l’importance de la vie d’un diplomate

Toutes les vies ont même valeur, mais d’un prix non quantifiable du point de vue marchand. Cependant que l’on soit prince ou manant, diffère la considération qu’en accorde la société. Le meutre suspecté dont vient d’être victime un diplomate américain risque de peser lourd sur la responsabilité des autorités locales. Cette fois ci les enquêtes doivent être menées avec davantage d’application et de rigueur qu’à d’autres cas où un certain laxisme et une apparente décontraction singularisent l’action des enquêteurs qui n’aboutissent alors qu’à  convaincre approximativement de l’identification des auteurs réels du crime et des vraies circonstances du drame.

News Mada0 partages

Etudes a l’étranger: le mélange culturel conduit à une ouverture d’esprit

Sabri Jounaïd est un jeune étudiant réunionnais qui habite à Paris (France). Il est venu à Madagascar pour faire ses études supérieures à l’Université adventiste Zurcher (UAZ). D’après lui, le mélange culturel qu’il a côtoyé au sein du campus lui a permis d’avoir un esprit plus ouvert. Témoignages.

. Les Nouvelles : En général, ce sont les étudiants malgaches qui s’expatrient pour continuer leurs études à l’étranger. Vous, par contre, vous avez décidé de venir ici à Madagascar, pourquoi ?

– Sabri Jounaïd : La filière théologie est une filière particulière. C’est un appel particulier de Dieu qui m’a conduit jusqu’ici, au lieu d’aller nulle part ailleurs.

. Les connaissances que vous avez acquises ici à l’UAZ ont-elles répondu à vos attentes?

– Après ces trois ans d’études et de rencontres, je me suis rendu compte que Madagascar est un endroit formidable pour se former en tant que théologien. Tel est d’ailleurs le dessein de Dieu  pour moi.

. Pourquoi une telle affirmation ?

– Il y a tellement d’aspects positifs que je ne pourrai pas tout détailler. Toutefois, celui qui m’a le plus marqué, c’est la rencontre avec tous les gens dans le campus où il y a un mélange de toutes les tribus de Madagascar. Cela en sus des étudiants réunionnais, angolais, martiniquais et bien d’autres encore. On est tellement mélangé ici. Je me sens même être à la rencontre d’une beauté culturelle que je n’aurais jamais soupçonnée auparavant. Ce qui m’a permis d’accéder à une incroyable ouverture d’esprit.

. A vous entendre, il n’y a que des aspects positifs.

– En ma qualité d’expatrié, je trouve quand même quelques lacunes. Par exemple, la difficulté de locomotion ou encore celle du repas où il m’a fallu du temps pour m’habituer avec le «Vary sosoa». Or, ce ne sont que des infinitésimales difficultés. Au fil du temps, j’ai fini par m’y familiariser. Quant au reste, il est parfois d’ordre académique comme les exigences quantitatives en termes de travail et la rareté des sorties, mais cela fait partie des études ici. Il n’y a pas que des plaines, çà monte et çà descend, c’est la beauté des études.

. Après cette licence en théologie, quelles sont vos perspectives ?

– Je pense encore continuer un peu mes études. Si Dieu m’appelle plus tard à servir la nation malgache, je l’accepterais avec un grand plaisir.

 

Propos recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Nouvelle technologie: le BNGRC s’initie au pilotage des drones

Un atelier de formation avancée sur l’utilisation des systèmes d’avion sans pilote ou drones se déroule au siège du BNGRC depuis hier jusqu’au 2 octobre. L’organisation de cette formation a reçu les appuis du Pam et est financé par Echo et le gouvernement de la Belgique.

«L’utilisation de la nouvelle technologie dans le cadre de la Gestion des risques et catastrophes (GRC) fait partie des priorités nationales, en vue de renforcer les capacités de réponses et de préparation», a indiqué le Secrétaire exécutif adjoint du BNGRC, le général Charles Rambolarson, dans son discours à l’ouverture de cet atelier.

Le début de la formation a été essentiellement axé sur les échanges d’expériences entre l’INGC de Mozambique et le BNGRC Madagascar en termes d’opérations appuyées par les nouvelles Technologies et plus spécifiquement, par l’utilisation de systèmes de drones opérationnels aériens dans la GRC.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Gestion des déchets: Maroc octroie une formation

Dans le cadre du plan d’action signé entre Madagascar et le Royaume du Maroc en novembre 2016, en matière d’environnement, des experts marocains seront dans nos murs à partir du mois prochain.

«Ces experts marocains dispenseront des formations en gestion des déchets à nos techniciens, à titre de renforcement de capacités», a indiqué, hier, le directeur général de l’écologie du MEEF, Paul Olivier Ralison. Ce dernier a précisé par la suite que le plan d’action est mis en œuvre tous les deux ans et que l’arrivée de ces experts marocains s’inscrit pour le compte de l’année 2018-2019.

Dans le domaine de l’environnement, beaucoup d’autres thématiques sont également au programme.  Il en est ainsi de la lutte contre le changement climatique, de la protection des écho-systèmes sensibles comme les bassins versants et les zones humides, du reboisement ainsi que de l’éducation environnementale.

Sera R.

News Mada0 partages

Amoncellement d’ordures: le Samva déplore l’insuffisance des moyens

Face à l’amoncellement actuel des ordures dans certains quartiers de la capitale, le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva) déplore l’insuffisance des moyens dont il dispose.

«Nous n’avons plus que 15 camions à notre disposition actuellement», selon les explications du Coordonnateur de projet et en charge des Relations publiques du Samva, Jocelyne Lalanirina Ratahirarivony, lors de son intervention hier, dans une station privée de la capitale.

Il a également précisé que seuls 235 des 488 bacs à ordures utilisés au départ dans la capitale, restent opérationnels actuellement. De plus, deux tiers d’entre eux sont accessibles par les camions, le reste se trouve dans des ruelles et au beau milieu des quartiers.

Opération coup de poing

Face à cette situation, le Samva vient de lancer hier l’opération «Coup de poing», à Anosibe. A cet effet, le Service a reçu l’appui du BNGRC qui a mobilisé  d’autres camions issus des provinces pour l’enlèvement des ordures de la capitale. «Cette opération va durer 7 jours sans interruption», a affirmé Jocelyne Lalanirina Ratahirarivony.

En ce qui concerne le curage du canal Andriantany, le Samva est actuellement en attente de l’accord de l’Apipa pour l’utilisation de cinq stations de pompage afin d’appuyer le déversement des eaux usées.

Sera R.

News Mada0 partages

Incendie a Tanambao V: le MPPSPF au chevet des sinistrés

Le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), par le biais de son secrétaire général, était venu ce week-end, au chevet des sinistrés de l’incendie survenu le 21 septembre dans le quartier de Tanambao V Toamasina.

Une cinquantaine de couvertures, des savons en carton, 100 sacs de riz, 50 sacs de lentilles et des ustensiles de cuisine comme les marmites, les seaux, des assiettes et cuillères ainsi que des gobelets faisaient partie des dons apportés. Selon le MPPSPF, d’autres apports, venant du gouvernement et d’autres généreux donateurs, viendront renforcer ces premières aides.

A titre de rappel, une centaine de maisons ont été la proie des flammes dans l’après-midi du vendredi dans le quartier de Tanambao V, qui se trouve en plein centre de Toamasina. Malgré la célérité des soldats du feu, le sinistre n’a été maitrisé qu’aux environs de 17h30, à cause de la promiscuité des constructions et d’un climat plutôt venteux.

 

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Prévention contre la peste: le CICR s’active dans les prisons

Depuis le mois d’août, le Comité international de la Croix rouge (CICR) mène des campagnes de dératisation dans les établissements pénitentiaires d’Antanimora, Moramanga, Ambatondrazaka, Ambositra, Ankazobe et Mahajanga, situés en zone pesteuse. Cette activité est entreprise en collaboration avec la Direction générale de l’administration pénitentiaire (DGAP), de source hier, auprès de la Direction régionale de l’Administration pénitentiaire (Dirap) Analamanga.

Avec l’appui technique du ministère de la Santé et de sa Brigade anti-rat (Bar), ainsi que l’Institut Pasteur de Madagascar, ces campagnes sont menées à la même période depuis des années. Grâce à cette mesure, aucun cas de peste n’a été enregistré au niveau des prisons, malgré la surpopulation carcérale.

Renforcement du comité d’hygiène

En parallèle à ces campagnes, le comité d’hygiène composé des membres de la direction centrale de l’administration pénitentiaire, d’infirmiers, d’agents pénitentiaires et de détenus obtient toujours le soutien du CICR pour mener à bien l’inspection d’hygiène dans les prisons. A ce sujet, ce comité a reçu des Equipements de protection individuelle (Epi) et des médicaments, toujours dans le cadre de la prévention de la peste.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Consomation de cannabis: dix individus arrêtés

Le week-end dernier, la brigade de gendarmerie de Mahitsy a mis la main sur des individus qui ravitaillent les jeunes de cette localité en cannabis. 10 personnes ont été interpellées, dont une dame.

A partir de renseignements recueillis concernant le petit trafic de drogue, les éléments de la brigade de Mahitsy ont mené une investigation sur place. Et au cours de leur descente aux alentours de l’abattoir de Masinandriana, un endroit connu pour être le lieu de rendez-vous des petits délinquants, les gendarmes sont tombés sur une bande de sept jeunes hommes en train de consommer de la drogue.

 Ces derniers ont dénoncé leur fournisseur. Une dame résidant à Mazavatokana. Pourtant, aucune trace de drogue n’a été retrouvée chez elle. Elle a même nié catégoriquement l’accusation.

Mais son implication a été prouvée quelques minutes plus tard lorsqu’un jeune homme de 19 a frappé à la porte pour acheter des rouleaux de cannabis alors que les gendarmes étaient encore sur place. Elle a fini par reconnaître les faits et a dénoncé son complice, celui qui détenait les marchandises.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Sava: des chiots de race débarqués à Sambava

L’association cynophile « Be amboa » se développe à Sambava en raison de la recrudescence de l’insécurité dans la région Sava. L’unité vient de mettre des dizaines de chiots de race à la disposition des intéressés suite à la hausse de la demande.

Des chiots de race d’une valeur totale estimée à plus de 27 millions ariary ont été débarqués à l’aéroport de Sambava, par le vol régulier de la compagnie nationale de transport aérien, au cours de la semaine passée.

Le maître-chien Jean-Aristide Jaosoa, initiateur de ce projet de sécurisation basée sur l’utilisation de chiens, a annoncé, à la réception des colis, la nécessité de la présence de la race canine dans le secteur, en complément des forces de l’ordre et des paramilitaires chargés de la sécurité privée, vu la complexité des méthodes usitées par les malfaiteurs redoublant d’adresse actuellement.

Il a par ailleurs exposé au public de Sambava l’efficacité de la surveillance et la sécurisation assurées par des chiens, en démontrant la docilité et la fidélité de la race canine par rapport aux humains. L’association disposant de plusieurs spécialistes en élevage canin, des séances de dressage et de démonstration des acquis de leurs pensionnaires ont été effectuées à l’aéroport de Sambava, pour convaincre la population de l’utilité de ces bêtes.

Ces chiots ont été sélectionnés en fonction de leur âge, selon Maître Jean-Aristide Jaosoa, qui a expliqué que ce paramètre tient une place prépondérante dans le dressage d’un chien en plus de son pedigree.

Outre la formation des chiens à diverses fonctions domestiques, l’association « Be amboa » procède aussi à des saillies, soins  et vente de chiots de race, en partenariat avec  l’entreprise « CDCM Tia amboa » de la localité.

Manou

 

News Mada0 partages

Toamasina: mpandraharaha iray voatifitry ny jiolahy, very ny 380 tapitrisa Ar

Maty voatifitry ny jiolahy teo amin’ny takibany, nandritra ny fanafihana teo amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy ao Tanambao Fahadimy Toamasina, omaly tamin’ny 9 ora sy 10 mn, Randriamanana Joël, mpandraharaha iray, 39 taona…

Ankoatra ny tifitra nahazo ilay mpandraharaha teo amin’ny takibany havanana sy ny fihirifany havia, nanjavona koa ny volabe mitentina 380 tapitrisa Ar tanaty sakaosy babena teny aminy. Tampoka ary tao anatin’ny minitra vitsy ny nitrangan’ny fanafihana, araka ny fanazavan’ireo olona teny amin’ny manodidina nahita ny fitrangan’ny fanafihana. Mbola tongan’ireo nanatri-maso teny amin’ny sampana mpamonjy voina ao amin’ny Hopitalibe Toamasina ilay raim-pianakaviana niharam-boina, saingy tsy avotra intsony ny ainy noho ny ratra nahazo azy. Teo koa ny fisian’ny bala tsy tafavoaka tao amin’ny lohany. Raha ny loharanom-baovao voaray, niala tany Foulpointe tamin’ny 3 ora maraina hihazo an’i Toamasina haka entana ilay raim-pianakaviana no nifanehatra tamin’ireo jiolahy. Nampiditra ny fiarany tao amin’ny garazy izy no tonga tampoka ireo olon -dratsy. Tompon’antoka tamin’ity fanafihana ity ny jiolahy telo ka vehivavy ny iray amin’izy ireo. Niantefan’ny ahiahy  ny mpamilin’ity mpandraharaha ity satria nahafantatra fa mitondra vola 380 tapitrisa Ar izy ary nolazainy koa fa mbola misy 6 hetsy Ar tao anaty paosiny, raha ny fanazavan’ilay mpamily. Nilaza kosa ny vadin’ilay mpandraharaha fa hoe hanao komisiona hividy entana ao Toamasina izy ireo ary tsy misy mahafantatra ny totalin’ny vola nentin’izy ireo afa-tsy izy mivady ihany nefa nahavariana ny nahafantaran’ilay mpamily ny vola, raha ny fanazavany hatrany. Tonga teny an-toerana, fotoana fohy taorian’ny nitrangan’ny fanafihana, ny zandary ka hitan’izy ireo teo amin’ny toerana nitrangan’ny fanafihana ny balana PA, 7,65 mm iray.

Sajo sy Jean Claude

News Mada0 partages

« Opération Fandio »: andian-jiolahy saron’ny zandary tao Toamasina

Voasambotry ny zandary ny andian-jiolahy samy mbola latsaky ny 14 taona. Tamin’ny alalan’ny hetsika “Opération Fandio” tao amin’ny fokontany Morarano sy Mangarivotra Toamasina ny nahasamborana ireto jiolahy ireto. Raha ny loharanom-baovao voaray, saron’ny fokonolona teo am-pamakiana trano ry zalahy ireo ary efa saika niharan’ny fitsaram-bahoaka raha tsy tonga haingana ny zandary naka azy ireo. Tsy nijanona teo anefa ny hetsika nataon’ny zandary ka tratra indray ireo ankizilahy tsy ampy taona nangalatra akoho ka noraisim-potsiny izy ireo. Raha ny zava-misy ao Toamasina, mahazo vahana ny halatra satria sahy hatramin’ny ankizy tsy ampy taona. Mahavita mandrava sy manendaka amin’ny alina ary mamono olona mihitsy ry zalahy ireto, raha ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary. Raha ny fanazavan’ny kaomandin’ny vondron-tobim-paritry ny zandarimariam-pirenena ao amin’ny faritra Atsinanana, ny Kly Ranaivoarison Théodule, tokony handray andraikitra manoloana ny fitaizana ny zanany aloha ny ray aman-dreny. Na ny zandary aza, mbola manao fitaizana ihany koa ary mbola hidina eny anivon’ny fokontany hanao izay hiverenan’ny ankizy maditra eo anivon’ny fiarahamonina.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Eto Antananarivo: tsy voafehy ireo petadrindrina tsy manara-dalàna

Nanomboka indray, tato ho ato, ny hetsika fanesorana ireo karazana petadrindrina tsy manara-dalàna ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Mifaninana ireo boriborintany amin’ny fanadiovana ny tanàna ary tafiditra ao anatin’izany ny fanadiovana ny rindrina sy fanalana ireo petadrindrina amin’ny toerana tsy tokony hisy izany.

Anisan’ny nanao ny fanadiovana ny ao amin’ny boriborintany fahatelo. Betsaka ireo petadrindrina miraikitra sy efa maro sosona tsy maintsy nesorina. Ny sasany amin’ireny, efa lany andro. Tao koa ireo mipetaka amin’ny toerana tsy natokana ho amin’izany.

Eto Antananarivo, efa nomarihin’ny kaominina fa anisan’ireo miseho ho tsy refesi-mandidy amin’ity fametahana petadrindrina tsy manara-dalàna ity ireo fiangonana zandriny. Efa nahazo fanamarihana momba izany izy ireo teo aloha, saingy fotoana fohy ihany ny nanajany ireo toerana voatokana ary manohy mametaka amin’ny toeran-kafa indray izy ireo aty aoriana.

Ankoatra ny tsy fanajana ny toerana voatokana ho an’ny petadrindrina, iaraha-mahita ihany koa ny fisomparana ireo petadrindrin’olon-kafa efa nipetaka taloha eo ary tsindrin’ireo fiangonana zandriny tsotra izao izany ka takonany ao.

Tsy mipetraka, araka izany, ny fifanajana sy ny etika. Mampianatra ny mpiangona ao aminy hanaraka ny rariny sy ny hitsiny izy ireo nefa toa mpitari-bato vilam-bava ihany, raha ity resaka afisy ity no iarahan’ny rehetra mijery.

Ankoatra ny fiangonana zandriny, eo koa ireo sekoly mpampanao « cours » manao izay ho afany ary tsy mifidy toerana fa na ny andrin-jiro rehetra aza, feno afisy fanaovana dokambarotra izany fampianarana izany.

Amin’ny alina matetika no ametahan’ireo mpikarama ireo afisy ireny ary misy ny fifaninanana tsy ara-drariny sy tsy fanarahan-dalàna maro ao anatin’izany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fanomanana ny fidiran’ny mpianatra: 200 000 Ar ny vola homanina ho an’ny zaza iray 

Iray volana tsy tapany mialoha ny fidirana amin’ny taom-pianarana vaovao, manomana ny fitaovana sy ny vola tsy maintsy efaina any an-tsekoly sahady ny ray aman-dreny. Efa mandray ny fisoratana anarana ny tomponandraikitry ny sekoly miaraka ny taratasy rehetra takina. Manodidina ny 100 000 Ar ka hatramin’ny 200 000 Ar ny vola momba ny fiantohana sy ny « frais généraux » ho an’ny zaza iray, arakaraka ny sekoly tsy miankina eto an-dRenivohitra. Momba ny boky sy ny kahie, 100 000 Ar ihany koa ny vidin’ny kojakoja ho an’ny mpianatra any amin’ny ambaratonga voalohany. Tsy latsaky ny 12 ny kahie 100 pejy ilaina ka 1 400 Ar ka hatramin’ny 2 000 Ar ny iray. Raha ilay sokajy lehibe no ampiasaina, 4 000 Ar k hatramin’ny 5 000 Ar ny iray. Ho an’ny renim-pianakaviana, angonina tsikelikely ny fitaovana fa mavesatra raha atao indray mividy. Ny kitapo, rehefa manakaiky ny fotoana hidirana vao mikaroka izay mifanaraka amin’ny fahefa-mividy sy ny vola sisa eo an-tanana.

Eny amin’ny sekolim-panjakana, tsy maintsy mandoa ny latsakemboky ny Fram koa ny ray aman-dreny, miovaova isaky ny EPP ny sora-bola takina. Atao karaman’ny mpampianatra Fram mbola tsy mahazo tohana avy amin’ny fanjakana ny vola ary hividianana ny kojakoja any an-dakilasy mandra-piandry ny fanampiana omen’ny minisiteran’ny Fanabeazana.

Samy nilaza ireo ray aman-dreny fa nisondrotra avokoa ny kojakojam-pianarana, indrindra ny kahie. Misy ny sekoly manamaivana ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny ka mivarotra fitaovana azo aloa indroa miantoana any am-pianarana. Tsy vitsy koa ny banky manao tolotra fampindramam-bola hikarakarana ny fidiran’ny mpianatra. Tsy marisika ny ankamaroan’ny ray aman-dreny satria tsy te hiditra trosa vaovao mandra-pahavita ny fanonerana alaina amin’ny karama isam-bolana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Karting-championnat de Madagascar: l’avant dernière manche ronronne

Sous la houlette de la Fédération de sport automobile de Madagascar, le 3e grand prix du Championnat national en karting se tiendra le 30 septembre sur le circuit d’Imerintsiatosika. Ce sera l’avant dernière manche de la saison que les pilotes prétendants au sacre n’auront pas l’intention de rater.

Comme à l’accoutumée, plusieurs catégories définies, selon l’âge des engagés, seront au programme. Et, cette année encore, les jeunes pilotes de moins de 12 ans et ceux de l’ « Espoir » de moins de 14 ans prendront le départ. La catégorie « Elite » complétera le tableau alléchant de cette course décisive.

Au programme de ce dimanche, les essais libres et les essais chronos débuteront vers 8h dans la matinée. Les concurrents seront sur la ligne de départ vers 9h et 30 min et la finale se disputera dans l’après-midi. A noter que cette compétition sera retransmise en direct sur TVM Live Sport.

Après ce 3e grand prix, il reste une dernière manche à disputer avant de connaître les noms des champions qui succèderont à Tommi Rajoelison (en catégorie Elite), Noa Pfau (en catégorie Espoir) et Nathan Rambinintsoa (en catégorie Open). D’ores et déjà, cette avant dernière manche s’annonce explosive.

 

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Marathon de Diego: la 10e édition à l’affiche

En ce moment, Randorun de l’océan Indien est en pleine préparation de la 10e édition du Marathon de Diégo qui se tiendra le 30 septembre. Une compétition destinée aux passionnés de randonnée dans le nord de Madagascar.

Cette fois-ci, deux types de course attendront les concurrents, à savoir, le marathon classique d’une distance de 42,2 km et le semi-marathon de 21 km.  Comme il s’agit d’une course individuelle, les participants doivent avoir plus de 21 ans, selon Randorun. Le premier départ sera donné vers 6 h dans la matinée, devant la Commune urbaine d’Antsiranana à Diégo Suarez.

L’objectif de Randorun est de faire découvrir la région de Diégo à travers le sport. La visite de la deuxième plus belle baie du monde, du village typique malgache et de la plage de Ramena, fera partie du parcours.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Foot-élection FMF: les candidats ne se bousculent pas au portillon

Selon le calendrier établi par la Commission électorale de la Fédération malgache, la clôture du dépôt des dossiers de candidature à l’élection est fixée ce jour. Pour le moment, aucun candidat ne s’est manifesté. Même le président actuel de la fédération, Doda Andriamisasoa se fait attendre. D’après les indiscrétions, il se pourrait qu’il attende le dernier moment pour s’engager. Notons que l’élection   aura lieu le 27 octobre dans la capitale.

En attendant, les activités de la fédération continuent. La « Telma Coupe de Madagascar » entamera les demi-finales ce dimanche, au stade municipal de Mahamasina. Le premier match opposera Uscafoot à As Adema et le second mettra aux prises Cnaps Sport Itasy avec Elgeco Plus Analamanaga.

A noter que Cnaps Sport vient de ravir le titre de champion de la Poule des As, samedi dernier, à Vontovorona. Cette équipe compte également mettre dans sa ligne de mire  la Telma coupe de cette année. De son côté, l’Elgeco Plus n’a pas dit son dernier mot.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Kitra – Fifidianana filohan’ny federasiona: tsy mbola misy mitonona ho kandidà, hatreto

Hikatona rahampitso alarobia 26 septambra ny fandatsahana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidina ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF). Hatreto, tsy mbola misy mitonona ho kandidà.

Araka ny tetiandro napetraky ny vaomieram-pirenen’ny fifidianana, (Ceni nationale), taranja baolina kitra, hifarana rahampitso alarobia 26 septambra ny fametrahana antontan-taratasy filatsahan-kofidina ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF).

Hatreto, tsy mbola nisy, na iray aza, nitonona na nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny filatsahany amin’izany toerana izany. Siosion-dresaka avokoa no heno etsy sy eroa ary anarana maro no re amin’izany. Mety hiandry amin’ny fotoana farany avokoa angamba vao ho avy hametraka izany ireo rehetra vonona amin’ity toeran’ny filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra ity.

Raha tsiahivina, hotanterahina ny asabotsy 27 oktobra ho avy izao ny fifidianana, saingy tsy mbola voafaritra kosa ny toerana hanatontosana izany.

Mandra-piandry ireo rehetra ireo, mitohy hatrany ny fifaninanam-pirenena. Taorian’ny fahavitan’ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara, hiditra amin’ny lalao manasa-dalaha, hiadiana ny amboaran’i Madagasikara, “Telma coupe de Madagascar”, indray ny federasiona. Fihaonana, hatao etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina ny alahady 30 septambra ho avy izao. Hifandona amin’izany ny Uscafoot sy ny AS Adema. Fihaonan’ny samy ekipan’Analamanga. Heverina fa mety hanantombo ny Uscafoot noho izy hilalao eo an-jaridainy. Ny fihaonana faharoa, hikatrohan’ny Cnaps Sport Itasy sy ny Elgeco Plus Analamanga.

Mihevitra ny hanao pao-droa eto ny ekipan’Itasy ka hiady mafy. Etsy ankilany, hikatsaka ny hiatrika fifaninanana afrikanina ihany koa ny Elgeco Plus ka tsy hanaiky mora foana.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Futsal – CUA: lasan’ny boriborintany I ny amboara

Norombahin’ny ekipan’ny boriborintany voalohany ny amboara natolotry ny ben’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra, Ravalomanana Lalao, teo amin’ny fifaninanana baolina kitra anaty efitrano “futsal”, nokarakarain’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Fihaonana, notanterahina tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny faran’ny herinandro teo. Resin’ny boriborintany I, teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 4 no ho 2, ry zareo avy amin’ny polisy monisipaly.

Nitana ny laharana fahatelo kosa ny ekipan’ny DCVC na ny foibem-pitondran’ny kolontsaina sy ny fiainam-piarahamonina, ao amin’ny kaominina. Tanjon’ny fifaninanana ny fampialana voly ireo mpiasan’ny boriborintany enina sy ny avy eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra foibe. Ezahin’ny mpikarakara hatao isan-taona ny fifaninanana. “Hatsaraina hatrany ny lalao, taorian’ity andiany voalohany ity”, hoy Ramihone Andriamisa Patrick, tale misahana ny kolontsaina sy ny fiainam-piarahamonina, ao amin’ny kaominina. Nanolotra ny amboara avy amin’ny ben’ny Tanàna ny sekretera jeneralin’ny kaominina, Razafimahefa Heriniaina, notronin’ireo tomponandraikitra isan-tokony ary ireo delegen’ny boriborintany enina, mandrafitra ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby – Terres en mêlées: nahazo ny loka Beyond Sport Global Award

Noho ny ezaka vitan’ny fikambanana Terres en mêlées eto Madagasikara, amin’ilay tetikasa fampiroboroboana ny fanabeazana ho fampandrosoana maharitra, amin’ny alalan’ny rugby, notolorana ny loka Beyond Sport Global Award 2018 izy ireo. Ny 12 septambra lasa teo, tany New-York, no nanomezana izany teo anatrehan’ireo tomponandraikitra ambony, eo amin’ny fanatanjahantena, toy ny Fifa, ny Cio, ny ligue Baseball, ny NBA sy ny hafa.

Raha tsiahivina, natomboka ny taona 2014 eto Madagasikara ny tetikasa Terres en mêlées, noforonin’i Pierre Gony. Misahana ankizy 30 000 ka ankizivavy ny 18 000 avy amin’ny faritra 18 ny fikambanana, amin’ny rugby an-tsekoly. Ankoatra izay, nisy koa fananganana ny Terres en mêlées Academy, ao Toliara, ao Satrokala, ao Ambanja, ao Salary ary ao Andravona.

Ho fanehoam-panajana, natolotry ny fikambanana ho an’ny fitondrana malagasy izany loka goavana izany, ny asabotsy 22 septambra lasa teo, teny amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. Nanatrika izany ny talen’ny kabinetran’ny minisiteran’ny Tanora sy ny fanatanjahantena, ny an’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, ny Asa, ny filohan’ny Malagasy rugby ary ireo mpitantana federasiona isan-tokony.

Ankoatra izay, nisy ny fifaninanam-pirenena ho an’ny rugby an-tsekoly, nokarakarain’ny Terres en mêlées, ny alahady lasa teo, ka nitana ny laharana voalohany Alaotra Mangoro, narahin’i Boeny. Fahatelo Analamanga ary fahefatra Ihorombe.

 

Tompondaka

Resin’ny Oxford ny Makis

Lavon-dry zareo Oxford University, tamin’ny isa 28 no ho 22, ny Makis, teo amin’ny lalao miverina nifanandrinan’ny roa tonta, ny alahady lasa teo, fa tsy araka ny voalaza teto amin’ny lahatsoratra, omaly alatsinainy, hoe : “Tsy mbola afa-bela ry zareo Oxford University”.

 

News Mada0 partages

Filohan’ny HCC : « Tsy tery vaimanta izany ny fifidianana »

« Filoham-pirenena lany daty. Izany hoe: tsy maintsy mila filoham-pirenena vaovao isika amin’ny 25 janoary 2019. Tsy maintsy hajaina ny daty apetraky ny lalàmpanorenana. »

Izay ny fanazavan’ny filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), Rakotoarisoa Jean-Eric, teny Antaninarenina, omaly, momba ny fiatrehana ny fifidianana filohan’ny Repoblika.

Azo atao ny mampandroso izany tetiandrom-pifidianana fa tsy azo atao ny mampihemotra azy, araka ny fanazavany. Tsy misy tery vaimanta izany. Efa fantatra ange tamin’ny dimy taona lasa fa amin’izao fotoana izao no tsy maintsy anaovana fifidianana. « Inona ny tery vaimanta amin’izany? », hoy izy. Mba tokony samy hieritreritra ny tsirairay. Efa vonona hitsara ny HCC ka manaja izay hetahetan’ny olona izay: atao ny fifidianana.

Nisy ny atrikasa nijerena ny vokatry ny fandehanana sy ny fanazavana ary ny fifanakalozana tamin’ireo atrikasa nanaovana fitetezana renivohi-paritany. Natao tamin’izany ny fanamafisana ny amin’ny fifehezana ireo lalàna momba ny fifidianana. Eo koa ny amin’izay mety ho olana na disadisa amin’ny hanaovana ny fifidianana.

R. Nd.

 

Ino Vaovao0 partages

FITOBIAN’NY FAKO ETO AN-DRENIVOHITRA : Velon-taraina ireo mponina eny 67 ha sy ny manodidina

Tsy manam-bahaolana  maharitra ve  ireo tompon’andraikitra sa  iniana tsy iasana  loha fotsiny tsotra izao  ? Efa ho roa herinandro  izay teto an-drenivohitra no nahitana  fako nitobaka  sy fofona maimbo manerana ny tanàna. Niavosa ny fako ary mihoatra  ny dabam-pako mihitsy aza izany ka  miteraka fitohanan’ ny fiara ny fisiany. 

Manaporofo izany ny eny amin’ny manodidina an’i 67 ha, Antohomadinika, Ankazomanga, ary Andavamamba sy hatrany Ampasika iny.  Mazava ho azy raha hahazo vahana ireo valanaretina maro samihafa  satria  ireo loto etsy sy eroa dia efa ampy hanaparitaka azy amin’ny tsirairay.   Nandritra ny fanadihadiana nataonay mpanao gazety, omaly maraina teny amin’ny manodidina an’i 67 ha iny dia  nivoitra tamin’ny  resaka nifanaovana tamin’izy ireo ny ahiahy amin’ny fiparitahan’ny aretina toy ny isan-taona. 

Ankoatra ny  filazana ny  fiverenan’ny trangan’aretina pesta dia  ny aretin-kibo sy ny otrik’aretina tetanosy  ary ny vay vokatry ny rano maloto no tena atahoran’ireto mponina madinika mipetraka eny amin’ny faritra iva. Tahaka ny isan-taona dia   amin’ny toetr’andro mafana tahaka izao no tena ahitana ireo aretina maro mpahazo ireo farofy.   Misy ihany ireo kamiao mpitatitra ireo fako teo aloha teo saingy tsy hita intsony izany andro maromaro izay.  Marihina anefa fa efa azo lazaina ho maloto ny rivotra iainana noho ny fofona aterany. Aiza ho aiza ny fandraisan’andraikitra ny mpitondra fanjakana, hoy hatrany ny fitalahoan’ireo madinika.

Manaitra ny eo anivon’ny minisiteran’ny rano  sy ny Samva ny mponina

 Raha tsiahivina dia efa  nesorina tamin’ny  mpitantana ny tanànan’Antananarivo  ny fitantanana ny fako eto an-drenivohitra ka ny eo anivon’ny minisiteran’ ny rano sy ny Samva  no miandraikitra ny fanalana ireo fako  sy ny fanadiovana ny tanàna. Matetika dia samy milaza  ho manao  ny asany ny andaniny roa  nefa dia toa tsy hita ihany izay marina. Lasa ireo madinika hatrany no mibaby ny vokany satria tsy misy vahaolana maharitra ireo tompon’ andraikitra misahana izany. Tsy mitsahatra manao antso avo izy ireo mahakasika ity tranga ity satria dia miteraka tsy fahasalamana goavana ireo loto miparitaka.

Tompon’andraikitra  ihany koa ny tsirairay

Matetika dia ireo tompon’andraikitra hatrany no voatonontonona rehefa misy tsy mety tahaka izao. Marihina anefa fa  tompon’ andraikitra ihany koa  ny olon-drehetra amin’ny fikajiana ny tontolo iainana sy ny fahadiovana. Lasa isika ihany no mandrora mitsilany  ary  voa amin’ny ataontsika. Hany ka lasa mirongatra hatramin’ireo karazan’aretina  tsy fahita. Tsy sarotra ny famongorana ny aretina fa miankina amin’ny fahavononan’ny rehetra hatrany.  

Izany hoe ilaina ny fiarahan’ireo mponina  eny anivon’ny fokontany,  ohatra, mahakasika ny fanadiovana ny manodidina ka tsy tokony  hatao ambanin-javatra mihitsy izany. Ho avy mantsy izao ny fotoam-pahavaratra ka  hanahirana  ny lafin’ny fahasalamana eto Madagasikara raha mitohy izao antsirambina izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SOAMAHAMANINA : Hisitraka ireo fampandrosoana tena ilain’ny vahoaka avy amin’ny IEM

Manoloana izany, tsy ho diso anjara fa anisany higoka tombontsoa manokana amin’ilay vinan’asa nokara-karain’ny kandidà Andry Rajoelina na ny IEM ireo mponina any an-toerana. Distrika voalohany anisany hananganana an’ilay fotodrafitrasa antsoina hoe «  village IEM  » i Soamahamanina. Efa mandeha ny asa fanorenana any an-toerana izay ahitana ireo karazam-pampandrosoana maro lafy mifandraika ary tena ilain’ny mponina amin’ny fiainana andavanandro. 

Tafiditra ao anatin’izany ny lafiny tontolo iainana, ny kolontsaina ary ny kianja manara-penitra fanaovana fanatanjahantena. Nandritra ny fahatsiarovana ny faharoa taona nisian’ilay hetsi-bahoaka tany an-toerana no nivoitra fa fotoana izao hijerena amin’izay ireo lafim-pampandrosoana ho an’ny tànana, raha ny fanazavana noentin’ny mpikambana iray ao anatin’ny hetsika ho an’ny fahalalahana miteny (MLE) izay anisany niaro ireo vahoakan’i Soamahamanina tamin’ izany fotoana. “Vita iny ny ady natao tamin’ny sinoa, misy adidy sy andraikitra miandry ny zanak’i Soamahamanina amin’ny lafiny fampandrosoana. 

Efa hirosoana ny lafiny fampandrosoana, ka isan’izany ny fananganana ilay “village Iem” hatao ao Soamahamanina”, hoy ny ampahany tamin’ny fanampim-panazavana noentiny. Efa manomboka mihanaka manerana ny Nosy ny tetikasa IEM. Samy mahazo ny anjarany araka ireo filàn’ny mponina ao aminy ny Distrika tsirairay avy. Hatreto dia nahafa-po ny maro ny fahatanterahan’ireo fampanantenana maro noentin’ny filoha mpanorina ny IEM, izay misy akony avy hatrany amin’ny fiainan’izy ireo andavanandro. Raha ho an’ny Distrikan’i Soamahamanina manokana dia anisany mahasaro-piaro ireo mponina ny lafiny tontolo iainana, ka nanoheran’izy ireo hatramin’ny farany ny asa fitrandrahana tsy ara-dalàna nataon’ny Sinoa ireny. Noho ny vinan’asa IEM tonga ao Soamahamanina, tsy ho ela dia ho tafajoro ao an-tanàna izay fotodrafitrasa mifandraika amin’ny fanatsarana ny lafiny tontolo iainana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIANARANTSOA : Mitombo isa ireo zaza tsy ampy taona manendaka sy manao hala-botry

Andian’ankizy maromaro izy ireo no miaraka  ka manatanteraka ny asa ratsiny, saika manodidina ny 14 sy 15 taona eo avokoa izy ireo raha ny tatitra voaray ihany. Araka ny tranga  niseho ny alahady maraina lasa teo tany amin’ny fokontany Mahasoakely dia  zazalahy kely miisa dimy no  tratra nangarom-paosy  sy  nandroba  fivarotana enta-mandinika.  Ireo mponina teny amin’ny manodidina  ihany no nanasazy ireo ankizy satria dia sady ontsa ny fon’ izy ireo no tezitra, raha ny fanazavana voaray ihany. 

Entana fampiasa amin’ny andavanandro sy sakafo no tena robain’izy ireo. Raha ny tatitra voaray avy amin’ny mpitandro filaminana momba ity tranga ity dia eny amin’ny tsenan ’Anjoma, Tambohobe  no tena feno ireo ankizy kely tonga mangalatra. Ao ireo milaza fa  ny ray aman-dreny niteraka no mampirisika azy ireo noho ny  tsy fahampiana ao an-tokantrano sy ny fahantrana, ao kosa  ireo ankizy atosiky ny  ditra fotsiny tsotra izao. Efa misy moa ny fepetra napetraky ny mpitandro filaminana ao an-toerana mahakasika izany  amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

La Ville des mille, méconnaissable

Antananarivo, la Capitale de Madagascar, végète dans un état lamentable. Ternie et enlaidie par les incuries des dirigeants, régime HVM et élus TIM confondus, elle est méconnaissable. Andrianjaka, le grand roi de 1610 à 1630, le tout premier souverain de l'Imerina, fonda Antananarivo, la Ville des mille, et le fit Capitale du Royaume. D'Ambohimanga, Andrianjaka se déplaça à Ialimanga ou Analamanga pour s'y installer.Antananarivo, la Ville des mille colons ou des mille guerriers audacieux (les Tsimilefa) qui ne périrent pas en une journée, « Arivo lahy, tsy maty indray andro », Capitale royale et plus tard Capitale de Madagascar, gardait toujours sa belle réputation, son rayonnement et son charme.

Seulement voilà, les vicissitudes de l'Histoire et les bourdes des dirigeants successifs finirent par avoir raison de cette beauté.Durant la Première République, Tanà parvenait encore à parader son lustre. Les visiteurs nationaux qu'étrangers se bousculaient au portillon. Le Palais de la Reine, l'emblématique Manjakamiadana, perché sur le haut de la colline, la Haute Ville historique, attirait énormément des touristes locaux et venus d'ailleurs. La beauté du lac Anosy avec son « Ange noir » fascinait toujours. La belle avenue de l'Indépendance n'avait rien à envier des autres Capitales africaines ou même européennes. Cerise sur le gâteau, la propreté ne fait pas honte aux responsables de la Cité. Sans oublier la sécurité, même si elle n'était pas parfaite, on pouvait quand même circuler à toute heure à travers la Ville. Ce fut la belle époque !Mais, depuis la Deuxième République, avec la gestion non-stop de l'AKFM, la mairie de Tanà commençait à souffrir. Le clientélisme politique, à outrance, du parti d'Andravoahangy Ambony ne laissait aucune chance à la Ville des mille. L'anarchie débarquait et l'indiscipline régnait en maitre. La pauvreté aidant, un secteur tertiaire sauvage apparait. Les petits commerces incontrôlés et les activités parallèles fleurissent comme des champignons. Les trottoirs et les chaussées pour véhicules envahis d'étalages de petits objets et de légumes !  C'est le bordel total ! La Ville des mille croule sous le poids d'ordures tandis que la circulation est bouchée.Un certain Guy Willy Razanamasy avait dû user de tout son poids, en tant que maire élu, pour tout remettre en ordre. Avec un tact et une diplomatie dont il en avait le secret, Lesola, c'est ainsi qu'on l'appelait tendrement, réussissait à faire régner, de nouveau, l'ordre. A son tour, le jeune maire élu Andry Nirina Rajoelina, lui aussi, jetait également son dévolu pour restaurer la Ville des mille. La preuve, l'Hôtel de ville renait de ses cendres.Cependant, depuis que le TIM revient à la mairie, en 2015, la Capitale se dégrade, de nouveau, et se trouve en ce moment au fond de la boue. Les cauchemars du passé reviennent à la charge. Ordures, nids de poule, embouteillages ce sont les lots quotidiens des pauvres citoyens de la Ville. Madame le maire, apparemment dépassée par les évènements, est en dessous des attentes. Son équipe patauge et tourne en rond. Au lieu d'assister, efficacement son épouse pour « sauver » la Ville des mille, méconnaissable, Monsieur le conseiller spécial se livre à des jeux dangereux. Il s'amuse à jeter des bâtons dans les roues de ses adversaires à la course du 7 novembre.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Braderie de terrains sous l'ère Ravalomanana - TIKO principal bénéficiaire

Si le régime de Rajaonarimampianina est réputé dans la vente du patrimoine de l'Etat à un prix défiant toute concurrence, celui de Ravalomanana en est de même. Mais contrairement à l'équipe de Rajaonarimampianina qui effectue la vente dans la totale opacité, celle de Ravalomanana l'a réalisée avec un peu de transparence par le biais d'un appel d'offres. Seulement,  l'acquéreur est bien connu à l'avance à savoir le Président de la République de l'époque à travers ses sociétés. Une manœuvre qu'on peut qualifier de favoritisme ou conflit d'intérêt. Bref, de quoi envoyer les auteurs et les complices en prison comme c'est le cas dans les affaires de Claudine Razaimamonjy. Des biens de l'Etat ont été cédés de cette manière au temps de Marc Ravalomanana tant à la mairie d'Antananarivo qu'à la Présidence de la République.

Prenons l'exemple des vastes terrains à Vodiala à Ambatondrazaka, appartenant à la défunte SOMACODIS et qui, grâce à un tour de passe -passe, tombaient entre les mains de la famille Ravalomanana pour faire partie de l'empire TIKO. Des documents entourant  les transactions sur ce vaste  terrain de plus de 5.352 hectares  entre d'un côté,  le comité de privatisation, représenté par son président, Benjamin Andriamparany Radavidson, en même temps ministre de l'Economie, des Finances et du Budget et de l'autre la société TIKO, représentée par Ranaivoson Nasolo Nirina, témoignent la mascarade perpétrée à l'époque. L'appel d'offres lancé et obtenu en  2004 par la société du Président de la République concernait la cession  des actifs de la SOMACODIS, agence SORIFEMA Vodiala. A part les terrains nus ou bâtis, des rizières de la SOMACODIS et des particuliers qui les ont déjà achetées soit à la société d'Etat, soit à l'Etat, soit à la SORIFEMA, furent accaparées par TIKO au grand dam des paysans qui n'ont que leurs yeux pour pleurer face à la puissance de l'adversaire.La cession des actifs a été évaluée au début par TIKO à 2.777.000.000 fmg (le chiffre fétiche de Marc Ravalomanana). Une fois l'offre retenue, un ajustement a été effectué permettant aux deux parties d'amputer le prix initial de 806.000.000 fmg. Du coup, le prix d'acquisition des terrains, des magasins de stockage, des rizières est arrêté à 1.970.000.000 fmg.  Une somme  dérisoire dans la mesure où le prix du m2 revient ainsi à 25fmg. En outre, l'acquisition à ce bon prix qui fait rêver plus d'un, le plus ahurissant c'est le fait de déposséder les paysans  de leurs rizières d'une manière illégale et ce par la société du Président de la République.Dans la Capitale, Ravalomanana et sa famille ont fait aussi parler d'eux en se référant aux dossiers d'acquisition qui circulent sous les manteaux. Dans le quartier de Faravohitra, chaque membre de la famille Ravalomanana y posséderait une parcelle de terrain. Même le domaine de l'Etat faisait les frais de cette boulimie du fondateur du groupe TIKO et en même temps détenteur du pouvoir suprême dans le pays. En octobre 2008, la plus grande société agroalimentaire de Madagascar et appartenant à Marc Ravalomanana  a acquis,  après également un simulacre appel d'offres, l'abattoir de la route digue à Antananarivo. Dans la foulée de cette nouvelle acquisition, le fondateur du groupe TIKO procédait à un remblayage des environs jusqu'à Andohatapenaka (actuellement stade  Makis et gare routière). « S'il y a encore d'autres terrains à remblayer, je le ferai », lancait à l'époque le puissant Président de la République Marc Ravalomanana pour répondre à l'interpellation du maire de la Commune urbaine d'Antananarivo, Andry Rajoelina.Cet appétit de Marc Ravalomanana d'avaler  tous ceux qui pourraient lui faire ombre  constituait d'ailleurs l'une des principales causes de sa chute…La rédaction

La Vérité0 partages

Découverte macabre à Andraisoro - Plusieurs zones d'ombre à élucider

Près de 72 heures après la découverte du corps sans vie d'une jeune maîtresse de maison de 29 ans à Andraisoro, les enquêteurs ne sont pas encore au bout de leurs investigations. La raison à cela, c'est que plusieurs et nouveaux éléments de l'enquête sur cette affaire, ne cessent d'atterrir entre leurs mains. Ce qui fait donc que les 6 suspects seraient toujours soumis à un interrogatoire au bureau de la Gendarmerie à Betongolo. Il se trouve  que certains effets personnels de la victime, sauf son portable, selon l'information,  seraient intacts au moment où ceux qui ont fait le constat ont démarré leurs investigations. Ce qui va devoir donner du grain à moudre aux Forces de l'ordre.

Rappelons que la version de l'un des six suspects actuellement soumis à l'enquête à la Gendarmerie, semble être loin de tenir. Celui-ci a figuré parmi les autres individus qui ont accompagné la victime jusque chez elle, quelques moments avant que le drame ne se produise. Le concerné aurait avancé que la victime aurait quitté subitement la voiture dans laquelle le petit groupe a voyagé pour s'évanouir un moment dans la nature tout près du pont, là où son cadavre fut plus tard retrouvé accroché au garde-fou. Le suspect aurait expliqué que lui, et ses compagnons, l'ont ensuite recherchée avant de la joindre au téléphone où celle-ci aurait répondu par un seul mot « Adieu ». Si cela est vrai, pourquoi ces individus qui ont voulu la ramener chez elle n'auraient pu jamais la retrouver après l'avoir recherchée partout après qu'elle eut quitté en grand vent la voiture ? Parmi aussi donc les nombreuses zones d'ombre sur cette affaire, le flou réside donc dans le laps de temps compris entre la disparition subite et supposée de la dame vers 22h et juste à l'entrée du quartier où elle résidait, et les déclarations des personnes soupçonnées comme quoi où elles n'auraient appris la triste nouvelle de sa mort que le lendemain avec le cadavre accroché  sur la balustrade du pont.F.R.

La Vérité0 partages

Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat

Bien que n'étant plus Président de la République de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, candidat à sa propre succession, continue d'utiliser les prérogatives de puissance publique pour faire sa précampagne. En fin de semaine dernière, Hery Rajaonarimampianina, ancien Président de la République de Madagascar, a procédé à l'inauguration d'infrastructures à Mahanoro dans l'Est de la Grande-île,  selon les informations répercutées dans la presse locale hier.  Il aurait également remis des motocyclettes à des élus locaux. Pour le déplacement vers cette localité, Hery Rajaonarimampianina a choisi de voler à bord d'un avion privé, accompagné à cette occasion d'une délégation, comprenant notamment de hauts responsables assumant de hautes fonctions au sein de l'Administration. Une arrivée qui a étonné les observateurs.

D'une part, en effet, il était initialement prévu que le Chef de l'Etat par intérim Rivo Rakotovao, le ministre de la Santé publique ainsi que le ministre de l'Education nationale procèdent à ces inaugurations. Et d'autre part, il faut rappeler que Hery Rajaonarimampianina a démissionné le 7 septembre dernier et qu'il a procédé à une passation de service avec le Chef de l'Etat par intérim Rivo Rakotovao quelques jours plus tard. L'on se demande à quel titre Hery Rajaonarimampianina, simple candidat à l'élection présidentielle, procède à ces inaugurations et ces donations. Pour l'opinion publique,  le candidat et le parti présidentiel HVM viennent encore une fois de coordonner les moyens de l'Etat pour mijoter leur propre cuisine électorale. Une utilisation de deniers publics et de prérogatives de puissance publique qui ne dit pas son nom. C'est pourtant afin d'éviter que le candidat du parti  au pouvoir dispose de moyens décuplés vis-à-vis des autres, créant une inégalité inacceptable, que la démission du Président candidat a été instaurée dans la Constitution malagasy. Quid également de la présence de ministres à ses côtés lors de ces inaugurations dans l'Est du pays ? Faut-il rappeler que les ministres sont censés respecter le principe de la neutralité...InadmissibleEn tout cas, les exemples d'utilisation de prérogatives de puissance publique par Hery Rajaonarimampianina et son parti sont nombreux.  Force a été de remarquer, par exemple, que certains ministres, arborant la cravate bleue, sous couvert d'inauguration officielle, font la propagande du candidat Hery Rajaonarimampianina. Pas plus tard que la semaine dernière, le ministre des Mines, lors de l'inauguration d'une bibliothèque dans un lycée à Ambodivona, a indiqué à plusieurs reprises que l'infrastructure en question est une des promesses de Hery Rajaonarimampianina. D'une part, l'on s'étonne qu'un ministre des Mines procède à l'inauguration d'une bibliothèque, ce qui devrait revenir normalement au ministre de l'Education nationale. Et d'autre part, ce ministre fait la précampagne d'un candidat à l'élection présidentielle. Ces utilisations de prérogatives de puissance publique ne datent pas d'hier. De tout temps, les riverains d'Antanimena n'ont pas manqué de souligner l'arrivée et le départ de véhicules arborant « la plaque rouge » au niveau du quartier général du HVM…Ces pratiques datent même du temps où Hery Rajaonarimampianina était encore Chef de l'Etat. Au mois d'août, il avait procédé à l'inauguration de plusieurs infrastructures dans le District de Maroantsetra. Pour l'occasion, l'équipe de l'ex-Chef d'Etat a cru bon de s'attacher les services d'artistes pour animer la manifestation. Et d'après les informations, un avion spécial  a été affrêté depuis Sambava pour transporter ces artistes jusqu'à Maroantsetra. Un avion qui a été loué par une société d'Etat malagasy…Non seulement donc Hery Rajaonarimampianina utilise les infrastructures publiques et du personnel de l'Etat et les deniers publics en appelant des artistes pour sa précampagne, mais de surcroît l'on oblige une société d'Etat à payer pour transporter ces artistes. C'est qui est tout simplement inadmissible. Face à ces violations manifestes des dispositions constitutionnelles et des lois électorales,  l'on se demande jusqu'à quand la Haute Cour constitutionnelle (HCC) se laissera défier de la sorte. La  rédaction

La Vérité0 partages

Opération « coup de poing » - Une semaine d'actions pour assainir la Capitale

Lancée  à Anosibe. Une opération « coup de poing » en matière d'assainissement et de collecte d'ordures se tient depuis hier et jusqu'à la fin de cette semaine dans la Capitale. Il s'agit d'une initiative du Service autonome pour la maintenance de la ville d'Antananarivo (SAMVA), en collaboration avec le ministère de l'Eau, le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) ainsi que la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA). « Les agents du SAMVA seront dépêchés jour et nuit pendant ces 7 jours d'opération pour mener des actions supplémentaires d'assainissement et de ramassage d'ordures, outre leurs activités habituelles. Outres les camions de la Municipalité, certaines personnes de bonne volonté ont prêté leurs camions tandis d'autres prennent en charge le carburant.

Des véhicules œuvrant en Provinces sont également mobilisés pour le bon déroulement de l'opération », informe Jocelyne Ratahiriarivony, responsable de l'opération « coup de poing » auprès du SAMVA. L'objectif étant d'accélérer l'assainissement de la ville des Mille ainsi que de se débarrasser des montagnes d'ordures dans plusieurs coins.

Environ 200 bacs à ordures détruits

D'après notre interlocutrice, les agents du SAMVA travaillent quotidiennement, jour et nuit, pour s'assurer de leurs tâches. Ils ne bénéficient ni de congé ni de vacances. Pourtant, le manque d'équipements constitue un handicap dans l'exercice de leurs métiers. D'un autre côté, l'actuel plan d'urbanisme ne permet d'accéder qu'aux deux-tiers des coins de la ville. En outre, les citadins ne respectent ni les biens publics ni les organisations pour déposer les ordures dans les bacs. Bon nombre d'entre eux ont l'habitude de jeter leurs déchets partout et en dehors des horaires fixées. Cet « incivisme » favorise le débordement des ordures ainsi que les dépôts sauvages dans diverses localités. A cela s'ajoute la destruction de plusieurs bacs à ordures. « Alors que la CUA disposait de 488 bacs à ordures en 2009, il n'en reste plus que 288 actuellement, soit 200 bacs détruits ou disparus », précise la responsable au sein du SAMVA.  L'éducation civique et citoyenne ainsi que l'attribution de sanctions aux fautifs constituent des perspectives pour y remédier. Pour le SAMVA, le renforcement des camions et autres matériels fait partie des issues.

 

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Nosy Be - Dernière ligne droite pour le festival Donia

L’événement musico-culturel majeur se tenant chaque année à Nosy Be Hell-Ville démarrera en trombe ce mercredi 26 septembre. Le comité du festival l’a annoncé officiellement durant une conférence de presse. Ceci suite à beaucoup de doutes comme quoi la manifestation n’aura pas lieu après son report de presque de  quatre mois. A rappeler que bon nombre de personnes intéressées par ce festival, notamment les Nosybéens ont demandé à l’organisateur de surseoir l’événement à la date habituelle, c’est-à-dire pendant la semaine de la Pentecôte,  afin d’éviter un Donia en plein Ramadan. Le cofestin ne pouvait donc qu’adhérer à leur sollicitation. Les préparatifs vont évidemment bon train et sont déjà presque finis. Cette année, le comité envisage d’organiser une grande fête puisque le plus ancien festival de la Grande île célèbre cette année ses vingt-cinq ans d’existence. La commémoration sera placée sous le thème

 

« Ensemble pour la paix dans le monde ». Vingt- cinq ans que le festival prône la joie de vivre, le respect et le fihavanana à travers ses activités. Une fête familiale conviviale mais qui a ses objectifs dont la promotion des talents à Madagascar. En effet, le  festival a déjà commencé par les présélections des candidats au concours miss et mister Donia 2018. La phase éliminatoire a été effectuée au Beach Bar Ambatoloaka. 8 candidats sur 30 ont été éliminés. Quant aux autres candidats, ils ont participé à la grande finale dans la soirée du samedi dernier au gymnase. A part les candidats qui viennent de Nosy Be, Antsiranana, Ambilobe, Mahajanga et Toliary ont leurs représentants.  Ainsi, avec la présence de l'artiste Rycia et El Melo, la soirée était réussie. Les membres du jury ont essayé de sélectionner les meilleurs malgré un choix difficile. Ainsi, après une longue délibération, la jeune fille âgée de 18 ans, originaire même de Nosy Be, Jechna Hassan était sacrée miss Donia 2018. Suivie de Winna et d’Anaïs 1ère et 2ème dauphine. Pour ce qui est du mister, c’est Robert, un jeune Tuléarois âgé de 25 ans qui a remporté le trophée suivi de Stephan (Mahajanga) et d’Isidore (Nosy Be) respectivement 1er et 2ème dauphin. Par ailleurs, un grand carnaval à travers les rues de Nosy Be ouvrira les festivités, tandis que le bal d’ouverture se tiendra  à La Banane Djamandzar, animé par la princesse du salegy Ninie Donia et Dj Mourchid. Pour les trois premiers spectacles nocturnes au stade d’Ambodivoanio, on trouve entre autres Black Nadia, Tence Mena et Sisca. Pour les autres jours, on appréciera notamment Dalvis, Viavy Chila et Wendy Cathalina, sans oublier le groupe réunionnais Manyan qui viendra parfaire l’ambiance. Les jeunes talents seront aussi sous le feu des projecteurs comme Minah Bolimakoa, Legendary, H-vy, Myn’S, Naej, Antoinette, A’Kalo, Miaro Vany et bien d’autres encore. Il importe de rappeler qu’outre son aspect culturel, le festival contribue également au rayonnement du tourisme au niveau national, régional et international.

 

T.A. 

La Vérité0 partages

Football- Classement FIFA Coca-Cola - Madagascar loin devant la Guinée équatoriale

La semaine dernière, la FIFA vient de publier son classement des meilleures nations de football dans le monde. Pour le compte du mois de septembre 2018, Madagascar gagne une place mondiale. Les Barea viennent d’avancer de la 107e place pour revenir occuper le 106e rang mondial  devançant le Kenya. Une place que la Grande île a occupée au mois de juin.

 

Il fallait s’attendre à ce petit changement au niveau du classement de la Grande île grâce à sa belle prestation de match nul (2-2) contre les Lions de Teranga du Sénégal, le 9 septembre à Mahamasina, lors de la deuxième journée des phases éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, au Cameroun. Quant au Sénégal, il partage la première place avec la Grande île dans le groupe B pour la qualification africaine. Au classement mondial, les Sénégalais régresse à la  deuxième position sur le classement continental, devancés par la Tunisie. Cette dernière  creuse l’écart avec le Sénégal après sa victoire contre le Swalizand durant la deuxième journée de qualification.

En ce qui concerne la Guinée équatoriale, prochaine adversaire des Barea durant la troisième journée de ces éliminatoires, le 13 octobre à Malabo et    le 16 octobre à Mahamasina, elle se situe  au 141e rang mondial. Un adversaire qui est dans la corde des hommes de Nicolas Dupuis, mais rappelons-le que dans le football, rien n’est gagné d’avance et aucun adversaire n’est à negliger. Chaque équipe est capable de tout. Et n’oublions pas que c’est une équipe qui a déjà éliminé Madagascar à l’élimination du mondial en 2015 (2-0 et 1-2). Autrement dit, la qualification à cette joute africaine est accessible pour la Grande île, lma et sa bande devront se méfier des Sili.

 

Elias Fanomezantsoa

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo-Boriborintany Faha-3Nodiovina ny tanàna, nesorina ireo petadrindrina

Nanala ireo petadrindrina sy nanadio nanomboka teo amin’ny tetezan’i Behoririka hatrany Besarety ny avy ao amin’ny boriborintany fahatelo ao anatin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) ny sabotsy 22 septambra 2018 teo, nanomboka tamin’ny 7 ora sasany maraina.

 

 

Nitarika ny hetsyka ny lefitra faharoan’ny delegen’ny boriborintany fahatelo Herimanantsoa Raliderson. Nesorina ireo petadrindrina, nofafana ny lalana ary noraofina ny fako, ka rehefa vita dia nisy ny fitifirana ranom-panafody ny toerana voadio izay notanterahan’ny avy ao amin’ny BMH na ny departemanta misahana ny fahasalamana mba hamonoana ireo mikraoba rehetra ary hiarovana amin’ny areti-mifindra pesta ihany koa. Tonga niara-nisalahy nanadio ny ekipan’ny boriborintany fahatelo, ny avy ao amin’ny BMH ary ireo tanora TIM avy ao amin’ny boriborintany.Hita fa tena miparitaka sy mivangogo ny petadrindrina, indrindra ireo tsy ara-dalàna mipetaka etsy sy eroa ary ny fahitana ny tanàna maloto, ka izay no anton’ny hetsika. Mbola hitohy fa tsy tamin’io andro io fotsiny, hoy ny tompon’andraikitra. Nentina nanamarihana ny andro iraisam-pirenena ho an'ny fanadiovana ny 15 septambra  ihany koa dia nisy ny fiaraha-mientana nanadio nataon’ny boriborintany faha-3 sy ny orinasa UDITEC (Cosmos sy Umatec), ao anatin'ny groupe JCI Jeune Chambre International, notontosaina tetsy Ankorondrano sy ny manodidina. Nifampizaran'ny ekipa 6 ny fanadiovana, izay nahitana olona zato mahery.

Legende:Asa fanadiovana natao teny amin’ny boriboritany faha 3 omaly

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmpitatafikaMahazo vahana indray ireo jiolahy mitoraka môtô scooter

Marisarisa ihany ny fandriampahalemana ho an’ny kaominina Ampitatafika, distrikan’Antananarivo Atsimondrano na dia tsy misy aza ny fanafihana mitam-piadiana raha araka fanazavan’ny Ben’ny tanana Rado Ramparaelina.

 Mahazo vahana indray mantsy tato ho ato ireo jiolahy mitoraka môtô scooter amin’ny andro alina ka eo anelanelan’ny Fokontany Malaza sy Ambodiafontsy no tena ahitana izany. Torahan’ireo jiolahy ny kodiarana alohan’ilay môtô ary bataina avy hatrany raha vantany vao mijanona ilay mpamily. Maromaro ireo efa lasibatr’izany, raha araka ny fanazavan’ity Ben’ny tanana io, antony nanosika azy hamelona indray ireo andrin-jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro efa nangalaran’olona miazo iny lalam-pirenena voalohany ity. Fitaovana miisa 14 no ho avy, nafarana avy any Sina, raha mpangalatra miisa 12 tratra kosa no efa nampidirina am-ponja. Asa goavana faramparany hatrehin’ny kaominina amin’ity taona 2018 ity moa ny  fijerena indray ireo Fokontany sasany tsy mahazo rano fisotro madio. Noho ny faharitan’ny rano no nambaran’ny Ben’ny tanana fa anisan’ny antony mahatonga izany fa hisy ny fananganan’izy ireo siniben-drano iray goavana hamatsiana ny mponina.

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondakan’ny andrankandrana

Izao izany ve vao hampianatra ireo mpanao politika hifanaja ireo najoro ho mpampihavana eto amin’ny firenena sa mba hahafahana manakona fotsiny hoe tsy misy atao dia mba mody mamoromporona ity resaka sata sata sy dina ity izy ireo ?

 Efa niaraha-nahalala fa lalàmpanorenana aza maro tamin’ireo mpanao politika, indrindra fa mpitondra nandalo teto amin’ny firenena no sahy nanitsaka azy ka maika fa hoe sata tsy misy famaizana. Hatramin’izao dia mbola tompondakan’ny andrankandrana hatrany aloha ny fahitana ireo mpanapa-kevitra eto Madagasikara fa raha hozahana angamba izay tena mendrika ny antsoina hoe mpitarika matotra dia ho kivy ambony daholo eto ihany. Ny HCC nanao ny nataony, ny CENI nanao ny nataony, ireo praiminisitra sy filoham-pirenena koa toy izany. Ireto voalaza ho mpahay fihavanana sy najoro ho mpampihavana moa dia tsy hita hatramin’izao izay tena tanjona amin’ny hampijoroana azy ireo eo amin’ny toerany sy izay tena fahefany. Fototry ny fampihavanana ny fifampiresahana sy fifanatonana saingy efa ela no niandrasana azy io teto amin’ny firenena kanefa dia mivadika ho kajy politika namotika ny fiainam-bahoaka hatrany aloha hatreto. Tsy hain’ireo nitondra fanjakana sy mpifantina ireny najoro ho mpampihavana ireny mihitsy ve ny namantatra izay tena olo-mendrika hisahana ity resaka fihavanana ity sa izy ity mihitsy no rafitra mody najoro hanakonana izay mety ho teti-dratsy politika vaovao handrevoana an’i Gasikara kokoa ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny Zay Gasy Sahy MandrosoNahemotra amin’ny 6 oktobra indray

Voatery nahemotra amin’ny sabotsy 06 oktobra izao indray ilay hetsika “Zay Gasy Sahy Mandroso” nokasain’ny fikambanana Za’Gasy natao ny sabotsy 22 septambra teo ho fankalazana ny tsingerin-taona faha-2

niorenany sy hitaterana ny vokatr’ireo fitetezam-paritra nataony tamin’ity 2018 ity ka hisarihana ny sain’ireo kandidà ho filoham-pirenena amin’ireo zavatra tena katsahan’ny vahoaka tany amin’ireo tany nolalovany ireo ary koa hilazan’ity fikambanana ity ny heviny marina mahakasika ny resaka politika ankehitriny manoloana ny fifidianana  ho filoham-pirenena ho avy sy ny kandidà mety hotohanan’izy ireo. Nambaran’Atoa Ratiharison Jean Navandahy filohan’ity fikambanana ity teny Ambohimitsimbina misy ny foibeny tamin’ny sabotsy teo fa tsy nahazo alalana avy amin’ny CUA ny hanatanterahana an’ity hetsika ity ny Za’Gasy noho ny tsy fahatongavan’ny fangatahana 15 andro mialoha ny hetsika.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hira fideranaFeo malefadefaka no hihirana azy

Nahita masoandro ny andiany ANTEMA, vokatra voalohany eto Antananarivo tamin`ny fampianarana mihira ny Cours de Chant Hery Andriatahina (CCHA).

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Farihin’AndraikibaNahafaty olona ny fanaovana “Selfie”

Namono olona indray ny farihin’Andraikiba. Tovolahy roalahy antsoina hoe Ranja sy Nanja indray no niara-maty an-drano tao Andraikiba omaly alatsinainy 24 septambra 2018 tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro.

 

Antoko mpihira avy amin’ny STK Ifarihy Tanjombato Antananarivo  no niarahan’izy ireo tany Antsirabe ary niara-nitsangantsangana no nataon’izy ireo tany Andraikiba. Raha ny fanazavana azo tany an-toerana dia voalaza fa nakanaka sary na nanao “selfie” ny tovolahy iray, ka nibolisatra,ary lasa tany anaty rano.  Taitra ilay iray ka namonjy azy, saingy lasan’ny rano ihany koa ary nifamonjen’ny rehetra indray izy roalahy. Ilay latsaka faharoa moa no voavonjin’ny olona teo vetivety ihany saingy na natao aza ny fameloman’aina dia tsy tana ny ainy. Ora vitsy taty aoriana kosa vao hita ny fatin’ilay iray voalohany, izay efa tsy nisy azo natao taminy intsony. Rava avy hatrany moa ny fitsangantsanganana nataon’ireto fikambanana antoko mpihira ireto. Nialoha ny nitondrana ny razana ho any Antananarivo dia nentina natao veloma farany tao amin’ny FJKM Antsirabe Fitiavana ny razana. Marihina fa tsy mpirahalahy akory ireto tovolahy ireto, izay manodidina ny 18 taona eo ho ny taonany.

Caius R/ Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona mpanarato olona raitraNanolotra soso-kevitra ho an’ireo kandida hilatsaka ho filoham-pirenena

Andro vitsivitsy sisa no isaina dia hianoka tanteraka ao anatin’ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana izay ho filoham-pirenena isika eto Madagasikara.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramora FavoriManohana ny fandaharan’asan’i Paul Rabary

Anisan’ny mpanakanto malaza tena nifandrombahan’ny kandida tokoa Ramora Favori taorian’ny nivoahan’ilay hirany rademi-tour.

Saika niompana amin’ny fivetsoana ireo mangirifiry iainan’ny vahoaka amin’ny fiainana  andavanandro  mantsy io hirany io ka izay kandida mahavita mamaly izany no nambarany fa lany demi-tour. Betsaka ireo kandida nampiantso azy taorian’iny izay nihaona mivantana sy nifandresy lahatra taminy mihitsy. Tsy nisy nahaliana an-dRamora Favori ankoatra ny an’ny kandida Paul Rabary anefa raha araka ny tafa nifanaovany tamin’ny mpanao gazety omaly, antony nanosika azy hanohana ny fandaharan’asan’ity kandida iray ity.  Nambarany fa i Paul Rabary no tena mahita izay maharary ny vahoaka madinika, antony nahatonga ity farany hamorona asa ho an’ireo tsy manana asa rehefa tonga eo amin’ny fitondrana izy. Ny fanatsara ny biraom-pokontany sy ny fametrahana biraon’ny polisy, ny fananganana trano fivoahana sy fidiovana ialana amin’ny diky miparitaka etsy sy eroa, ny fanokafana ireo tata-drano tsentsina, mahatonga ireo olona traboina marobe eny amin’ny faritra iva rehefa fotoam-pahavaratra…Ny farany dia ilay ady amin’ny delestazy izay tena mampahory ny madinika tokoa satria betsaka ireo mivelona amin’ny fanamboarana yaourt sy glace kely mba hamelomany ny vady aman-janany. Nomarihin-dRamora Favori fa  zary lasa solombavambahoaka mihitsy ny tenany ankehitriny mandrafitra ireo maharary ny vahoaka madinika anaty tononkirany.

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra angovoAntony voalohany mahatonga ny fiovaovan’ny toetr’andro

Sehatra tsy azo ihodivirana ankehitriny ny sehatra angovo satria mifandray tanteraka amin’ny fampandrosoana ara-toekarena sy ara-tsosialy.

 

Nanambara ny sekretera jeneralin’ny firenena mikambana teo aloha, Ban Ki-moon fa tsy azo eritreretina ny fampandrosoana tsy misy ny angovo ary sarotra ny ahatongavana amin’ny fampandrosoana lovain-jafy raha tsy misy ny angovo maharitra. Anisan’ny vaindohan-draharaha eto Madagasikara ary voafaritra ao anatin’ny tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy (ODD 7) ny tokony hananan’ny rehetra ny angovo maharitra, manaraka ny toetr’andro ary amin’ny vidiny mirary. Olona 1 amin’ny 5 amin’izao no tsy manana jiro ary ny afrikanina no maro an’isa, araka ny tatitry ny Banky iraisam-pirenena. Olana anefa ny fiovaovan’ny toetr’andro ateraky ny filan’ny olona ny angovo satria 3 miliara izao ireo olona mbola mampiasa hatrany ny kitay sy ny arina. Nanambara mihitsy aza ny firenena mikambana momba ny fampandrosoana ny indostria (0NUDI)  fa 66% amin’ny etona avy amin’ny angovo no miteraka fiovaovan’ny toetr’andro. Izany no manimba haingana ny tontolo iainana ary tokony handraisana fanapahan-kevitra, indrindra eto Madagasikara, mba hahatongavana amin’ny fampandrosoana ara-toekarena. Amin’izay no tokony hijerena akaiky ireo angovo hafa tsy manimba ny tontolo iainana izay efa tena hirosoan’ireo firenena mandroso.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vatsim-pianarana BritanikaMiantso ireo Malagasy te handalina ny “Leadership”

2 taona taorian’ny nitsanganan’ilay fandaharam-pamatsiam-pianarana Britanika “Chevening scholarship”, izany hoe, ny taona 1985 no nanomboka nisitraka ny vatsim-pianarana momba izany koa i Madagasikara.

 

 Araka ny fanazavan’ireo maintimolaly efa nisitraka azy ity tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo omaly dia fandaharan’ny governemanta Britanika ho an’izao tontolo izao izy io ho an’ireo manana diplaoma lisansa no ho miakatra ka efa niasa 2 taona. Tsy anavahana lalam-piofanana ihany koa fa rehefa te hahazo ny mari-pahaizana masitera dia afaka misoratra anarana ho hatramin’ny 6 novambra izao. Hisy ny hetsika fanazavana hotontosain’ireto maintimolaly na “Chevening alumni” ireto etsy amin’ny Carlton Anosy ny alakamisy izao hanasana ny rehetra. Sarihan’izy ireo koa ireo tia fitarihana na “leadership”. Miisa 70 ireo mpitarika Malagasy efa nivoaka tamin’ity fandaharana ity raha 50.000 kosa izany manerana izao tontolo izao. Herintaona ny faharetan’ny fianarana saingy fepetra takiana amin’ireo nisafidy kosa ny fodian’izy ireo an-tanindrazany mba hanasoa ny fireneny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianNanamafy fiaraha-miasa amin`ny mpandraharaha solika

Notanterahina teo ambany fitarihan’ny praiminisitra Ntsay Christian, ny fanaovan-tsonia fifanarahana teo amin’ny governemanta Malagasy,

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy RakotovaoInona ny olana raha nihaona sy niresaka ?

Nandray ny sidin’ny A935 nihazo an’i Parisy Frantsa ny filoham-panjakana mpisolo toerana Rivo Rakotovao,

raha ny loharanom-baovao azo. Re fa any Etazonia no tena anton-diany, saingy tsy mbola fantatra mazava ny tena ataony any. Nialoha io diany io, voalaza ihany koa fa nisy ny fihaonana teo aminy sy ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana ny alin’ny sabotsy lasa teo.  Ezahina hampidirana resa-be sy fandotoana isan-karazany io fihaonana io amin’izao. Misy ve ny lalàna mandrara azy ireo tsy hihaona ?  Raha ny lojika politika, tsy nisy ny tena olana goavana teo amin-dRavalomanana sy ny fanjakana HVM, na dia ekena aza hoe nisy ny kappa ranjo politika saingy mivoatra ny toe-draharaha. Tao anatin’ny fitondran-dRajaonarimampianina rahateo no tafaverina an-tanindrazana izy na nisy aza ny fanagadrana tany Antsiranana. Tany am-piandohan’ny fanjakana Rajaonarimampianina rahateo aza dia nanana olona tao anaty governemanta tamin’ny alalan’ny minisitra Roland Ravatomanga ny ankolafy Ravalomanana. Nisy ny karazana tsy fifankahazoana madinidinika, izay naharava ny fiarahana, ka nisy ny karazana antsojay natao an-dRavalomanana.  Raha hanao fampitahana kosa anefa isika dia moramora kokoa tamin’ny fanjakana Rajaonariomampianina ny niara-niasa tamin-dRavalomanana sy ny TIM nitaha tamin-dRajoelina sy ny MAPAR satria nihevitra azy handidy sy hanapaka ireto farany, izay efa zatra nigalabona tamin’ny fahefana ka te hanalokaloka sy hanao saribakoly ny filoha lany tamin’ny fomba ara-demokratika na inona na inona aloha kajikajy nisy tao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidianana filoham-pirenenaTokony hihetsika hampanao Dina an’ireo kandidà ny CENI

Tany Moramanga tao anatin’ny lanonam-pamaranana ny fifaninanana rallye RIM 2018 tamin’ny sabotsy 22 septambra teo no nanambaran’ny depiote Randriamahefa Henri Charles voafidy tany amin’ity distrika ity fa efa tokony hihetsika amin’izay ny CENI,

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanajana ny satan’ny kandidaTsy misy sazy , hoy ny CFM

Natao hameno ny lalàna fotsiny ihany, hoy ny filohan’ny komitin’ny fampihavanana Malagasy, Maka Alphonse,

 

ilay sata ho an’ny fifampitondran-tenan’ireo kandida ho filoham-pirenena miisa 36 mianadahy. Efa natonina nakana hevitra mikasika izany moa ireto kandida ireto, raha ny nambarany, ary tsy nahitana olana. Tsy misy famaizana ho an’izay tsy manaja azy ity anefa fa resaka moraly sy etika ilay izy. Raha olom-panjakana marina dia tokony hanaja izany. Ohatra amin’ny fifanekena ao anatin’izay sata izay, ohatra, ny hoe tsy hanao teny mandratra na fiantsiana amin’ny fampihelezan-kevitra ary hanaiky valim-pifidianana. Mba hanatona manampahefana ihany koa fa tsy hidina an-dalambe rehefa tsy afa-po. Ampahafantarina koa ny loharanom-bola.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana OHTHanampy tosika an`I Mahafaly Olivier

Hanohana ny kandidà Mahafaly Olivier, izay mitondra ny laharana 22, ny fikambanana Olon`ny Hasin`ny Tany (OHT) mandritra ny safidim-bahoaka ny 07 Novambra ho avy izao..

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetezamitan-dRajoelinaTena namotika firenena

Misy amin’izao fotoana ny totoafon-tserasera ezahana atao mba hampisongadinana indray ireo olona namotika ny firenena, noho ny fanonganam-panjakana natao teto ka nitarika ny fijoroan’ny fitondrana tetezamita (2009-2013).

Tsara ho fantatra ihany anefa ary tsy fanadino mihitsy ny zava-nisy sy nitranga tamin’izany. Misy santionany vitsivitsy ireto. Ny 68%-n’ny Malagasy no nosokajiana fa sahirana na mahantra tamin’ny taona 2009, izany hoe ny fotoana nanonganana ny fitondrana Ravalomanana. Ny taona 2013 nifaranan’ny fitondrana tetezamita dia tafakatra 83 %-n’ny Malagasy no nosokajiana fa mahantra. Teo amin’ny resaka ara-bola indray dia miteny ny tarehiimarika satria raha 2.500 ariary ny 1 euro tamin’ny 2009 dia lasa 3.089 ariary tamin’ny 2013 nifaranan’ny tetezamita. Mazava be ny resaka eto fa nitotongana ny vola Malagasy, zavatra tsy dia mahagaga loatra satria maro no very asa, maro ny orinasa potika, nihena be ny famatsiam-bola sy fiaraha-miombon’antoka avy any ivelany. Niteraka avy hatrany fidangan’ny vidim-piainana io ary vao miha nampitombo ny fahasahiranana isan-tokantrano. Tsara homarihana fa voafidy ho firenena modely amin’ny ady amin’ny fahantrana i Madagasikara ary efa tena nanomboka nisongadina teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena nandritra ny fitondrana Ravalomanana. Mety ho tsy tsikaritry ny maro na nohamaivanin’ny sasany ny fisian’ireo horonantsarimiaina Madagascar, tena nampalaza an’i Madagasikara sy nanatsara ny fahitan’izao tontolo izao azy, mbola nampian’ny fanehoana an’i Madagasikara tao anatin’ilay sarimihetsika Malaza James Bond (Casino Royale) ny taona 2006, kanefa porofo mivaingana ireny fa efa tena nanana ny toerany teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny firenena Malagasy ary tsapan’izao tontolo izao fa nisy zavatra nihatsara sy nivoatra. Saingy tonga moa ny fanapotehana manara-penitra ny taona 2009, ary dia niverina indray ny fisamborana ny fanapenam-bava ireo izay sahy nijoro nilaza ny zava-misy marina. Maro be ireo mpomba an’i Marc Ravalomanana no nenjehina, nosamborina ary nogadraina. Niharan’ny haza lambo sy fandrahonana mavaivay isan-karazany ihany koa, ohatra, ny Tangalamena Zakariasy Patrick noho ny fahasahiany namaky bantsilana ny trafikana hazo sarobidy nisy teto. Tsy azo adinoina ny fitifiran’olona teny Ambohijatovo tao anatina fanehoan-kevitra milamina, ny fanakatonana haino aman-jery sy fanagadrana mpanao gazety… Tsy afaka manadio tena, tsy afa-miala amin’io fanapotehana firenena io i Andry Rajoelina, izay hatramin’izao dia mbola voasokajy maneran-tany fa mpanongam-panjakana. Re aza fa misy raharaha momba azy mety hanokafan’ny fitsarana frantsay fanadihadiana.

 

RTT

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana OHTManohana an`i Mahafaly Olivier

Hanohana ny kandidà Solonandrasana Mahafaly Olivier, izay mitondra ny laharana 22, ny fikambanana Olon`ny Hasin`ny Tany (OHT) mandritra ny safidim-bahoaka ny 07 novambra ho avy izao.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diso amin’ny lisi-pifidiananaNoho ny olana ara-pitaovana ?

Nandritra ny atrikasa nanaovana tombana tamin`ireo ezaka efa vita mahakasika ny fikarakarana fifidianana dia nilaza ny OIF fa vita soa aman-tsara ny fanisana sy fanaraha-maso na “audit” fa ara-dalàna izany.

 

 Mahagaga anefa fa nahitàna anarana zaza tsy ampy taona miisa 32 sy anarana miverina in-droa miisa 12 000 tao anatin`ny lisi-pifidianana. Voalaza fa olana ara-pitaovana no nahatonga izany, hoy ny filohan`ny CENI, Rakotomanana Hery. Olana toy ny rehetra io ary ny fomba ratsy entina manodidina ny lisi-pifidianana no tokony hojerena akaiky, hoy hatrany ny fanazavana. Nilaza izy fa tsy misy lisi-pifidianana tonga lafatra ary nomarihany hatrany fa ny CENI Madagascar no nangataka ny famoahana izany “fichier electoral” izany. Tsikaritra anefa fa tao anatin`ny lisi-pifidianana, nisy faritra nitombo ny isan`ny olona.   Raha nanao fanentanana mafy kosa ny CENI dia nisoratra tamin`ny lisi-pifidianana ny rehetra.Nisy ny fifampizarana traikefa tamin`ny fikambanana iraisam-pirenena ny Frankofonia (OIF) sy ireo andrim-panjakana misahana ny fifidianana toy ny CENI sy ny HCC ary ireo firaisamonim-pirenena sivily sy politika.

Fanaraha-maso

Teboka telo lehibe no navoitran`ny CENI Madagascar fa ho lesoka nandritra ny fanomanana ity fifidianana 2018 ity. Voalohany, ny fanomanana ny fihodinana faharoa izay tery ny fe-potoana hikarakarana azy satria hatramin`izay iray volana manomboka eo amin`ny voka-pifidianana mandritra ny fihodinana voalohany ny  fikarakarana izany fa amin`izao dia 15 andro monja. Manaraka izany, hezahin`ny eo anivon`ny CENI Madagascar  ny hainitsiana ny lisi-pifidianana manomboka ny 01 desambra hatramin`ny 15 febroary raha ny lalàna vaovao raha toa ka  hatramin`ny 31 janoary nandritra ny lalàna teo aloha. Farany dia momba ny fientanan`ny besinimaro amin`ny zavatra rehetra izay atao satria raha tiana hangarahara ny voka-pifidianana dia mila manara-maso izay vokatra mandeha eo ny olom-pirenena..

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Volom-boasary milaza ho mpandresy sahadyMahafaly ny mpivoy adim-poko, hoy ny Fitoniana Tour

Vonona hiatrika fifidianana izahay, hoy ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana Fitoniana Tour tamin’ny alalan’ny filohany, Sambahita.

 

 Hisy ny fandaminana hatao ato ho ato dia hanao fanambarana ny amin’ny kandida ho filoham-pirenena hotohanany ny fikambanana. Misy aza be dia be vita dia tadiavin’ny sasany hopotehana amin’ny fanasana atidoha amin’ny haino aman-jery. Fifidianana mangarahara sy eken’ny rehetra no ilaina. Irariana ny tsy hisian’ny fifampihantsiana sy haneken’izay resy. Raha ilaina ny fifampidinihana mialoh ny fifidianana dia heveriko fa tsy olana ny hanaovana izany fa tsy mbola fotoana hamaritana izay ho mpandresy izao fa aleo aloha handeha ny fifidianana. Tsorina, hoy hatrany ny tenany fa ry zareo volom-boasary mantsy sahy nilaza sahady hoe azy ny 52%-n’ny vato amin’ny fifidianana. Aza manao an’izany fa fanaovana tsinontsinona ny hafa izany ary mahafaly ireo mpandrangitra adim-poko hatramin’izay. Tsy voatery ho eo amin’ny fitondrana koa vao afaka manasoa ny firenena. Ny Fitoniana tour, ohatra, dia afaka nanampy ankizy kely tsy nahatsiaro tena tany amin’ny hopitaly tamin’ny taona 2015 fa mbola tsaroan’ny ray aman-drenin’ilay zaza foana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa“Tsy azo ahemotra ny fifidianana”

Tsy maintsy hajaina ny daty napetraky ny lalàmpanorenana, hoy ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) omaly,

 

 raha nanontaniana ny mikasika ny datim-pifidianana nandritra ilay seminera fandravonana ireo atrisaka rehetra natao momba ny fifidianana hatramin’izay tetsy amin’ny Colbert Antaninarenina. Azo atao ny mampandroso ny daty fa tsy azo atao kosa ny mampihemotra azy, hoy ny fanambarany. Efa tamin’ny 5 taona lasa, hoy izy, no fantatry ny rehetra fa tokony ho amin’io daty io ny fifidianana. Nomarihan’ny filohan’ny HCC  moa fa anisan’ireo nodinihana omaly ny mikasika izay mety ho olana hitranga amin’ny fifidianana na ilay antsoina hoe “contentieux électoraux”.Ka ny fitsarana avo momba ny lalampanorenana irery ihany no mandinika sy manapaka ny momba ny fifanolanana amin’ny fifidianana.Mazava ny resaka fa tsy andrakandrana intsony no atao eto fa efa tena ao anatin’ny zotram-pifidianana i Madagasikara; karazana valin-kafatra ihany ho an’ireo izay mety miketrika paikady hanemorana ny fifidianana ity nambaran’ny filohan’ny HCC omaly ity.Fiomanana no atao, ho avy ny fampielezan-kevitra, aoka samy hivonona amin’izany, ary tsy misy adihevitra hafa misokatra intsony raha fifidianana no resaka.Izay raha fintinina ny tiany ambara.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana ho filohaManetsika ny Malagasy maneran-tany

Manetsika ny mpomba azy sy ireo mpanohana azy na ny eto an-toerana na ny any ivelany ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana.

RTT sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolontsaina

Etsy amin’ny Plaza Ampefiloha no fotoana amin-dry zalahy eo anivon’ny tarika Quator square no hankalaza ny faha 1 taona ny alahady izao.

Havondrony ao ireo feon-kira malaza niangaliany tamin’ireo karazan-javamaneno maro toy ny lokanga sy angorodao.

Fanabeazam-pirenena

Mitaraina ireo mpangataka taratasin’alalana hampianarana na AE eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena fa tsy vitan’ny manao kolikoly fa mbola mandrahona ihany koa ny tompon’andraikitra iray mandray ireo antontan-taratasy. Akan’ity lehilahy ity 11000 ariary izahay, hoy ny mpitaraina iray fa raha tsy izany hono tsy misy taratasy mivoaka.

Fanaovan-gazety

Maro tato ho ato ireo mpanao gazety folaka an-datony na maty tanora. Nampaneno lakolosy noho izany ny mpanara-baovao iray fa tokony hojerena manokana ny fitsinjovana ara-pasalamana ireny mpitrandraka vaovao ireny satria dia mafy ny asa saingy marefo ny fitsinjovana ny fahasalamana.

Tia Tanindranaza0 partages

MPIAMBINA KANDIDA

Hifandrombahan’ny kandidà ny fangalana mpiambina akaiky, taorian’ilay filankevitry ny minisitra nanome alalana azy ireo ny hisitraka izany.

 

 

 

Ny olana dia tsy voafaritra mazava ny isan’ny tokony ho azon’izy ireo halaina. Vokany, misy ny kandidà matanjaka ny maka maromaro, am-polony. Anisan’izany Rajoelina izay efa mivorivory matetika any Ambatobe tato ho ato ny mpitandro ny filaminana hiaraka aminy. 

ASAN-JIOLAHY

 

Mampirongatra ny asan-jiolahy ny volana septambra. Izany ny fanadihadiana nataon’ny manampahaizana eo anivon’ny vondron’ny mpitandro ny filaminana. Voalohany dia mitady vola ny olona amin’ny fanaovana famadihana, eo koa ny fotoanan’ny famoran-jaza. Efa mpiverimberina isan-taona izany fanamarihana izany ary mbola voamarina hatrany tamin’ity taona ity. Mila hamafisina ny fampitomboana ny fisafoan’ny mpitandro ny filaminana ato anatin’ny volana vitsivitsy farafaharatsiny. 

NISY DIAN-TANANA

 

Voamarina fa “pelaka” ilay diplaomaty Amerikanina. Niala voly tao amin’ny karaoké iray tao Ambohibao izy ary nikaoty bandy tao. Nentiny nody avy eo ilay lehilahy ary rehefa tonga tao an-tranony dia nivadika ny resaka ary saika notereny hanao firaisana taminy. Vokany, niaro ny tenany ilay tovolahy ary raikitra ny rombo izay niafara tamin’ny fahafatesan’ilay diplaomaty. Fantatra moa fa nisy dian-tanana teo amin’ny tendan’ity Amerikanina namoy ny ainy tao an-tranony tetsy Ambohibao ity.  Notazomina ao amin’ny borigady etsy Fiadanana ilay tovolahy nambara fa nahavanon-doza hatramin’ny marainan’ny alahady teo.

 

NIFAMONO

Nifamono tao anatin’ny efitra fitazonana azy ireo ny olona « garde à vue »tao amin’ny borigadin’i Sambava. Ny iray voalohany dia tratra nifoka rongony no nitazonana azy. Asa izay nitranga tao anatin’ilay efitra fa raikitra tao ny ady, izany hoe teo aminy sy ny hafa izay notazomina tao izay heverina fa tsy misy mifankafantatra akory. Ny maraina raha nosokafana ny efitra dia efa tsy nisy aina intsony ilay lehilahy. 

FENO MANAMPAHEFANA NY FIARAMANIDINA

 

Feno tanteraka ny fiaramanidina izay niainga ny alin’ny sabotsy teo, niala teto Antananarivo ka ho any Paris-Frantsa. Feno manam-pahefana sy ny olony izay hamonjy ny fivoariamben’ny firenena mikambana any New-York ary koa hamonjy foara ao an-drenivohitr’i Lafrantsa. Samy nitondra ny havany, ny mpiara-miasa aminy ary ny olona akaiky azy ireo olon’ny fanjakana. Niaraka fiaramanidina tao Rakotovao Rivo, Brunelle Razafitsiandraofa, Jean Max Rakotomamonjy ary ireo olona mpanaraka azy rehetra. Izany rehetra izany dia hiantohan’ny fanjakana. 

 

 

 

 

 

MBOLA TAZONIN’NY ZANDARY

Tazonina vonjimaika ao amin’ny borigadin’i Betongolo ny ramatoa iray mpiandraikitra ny serasera an’ny kandidà iray. Fisandohana andraikitra no antony mba hahazoana vola mitentina 100 tapitrisa ariary. Vao tsy manomboka akory ny propagandy dia efa misy mampiasa hafetsena mba hahazoana vola. Raha lasa filoha ny kandidà dia mety hatraiza ny fanaparam-pahefana hataon’ny olona akaiky azy ? 

VOLA SANDOKA ANY MANANJARY

 

Miparitaka ao Mananjary ny vola sandoka ary olona vahiny no tompon’andraikitra. Tamin’ny herinandro lasa teo fotsiny dia efa maherin’ny 12 tapitrisa ariary no saron’ny zandary tao an-toerana ary teny amin’ny tsena no tena nikasana hanaparitahana azy. Milaza ny zandary fa manao fanova-maso ireo olon-dratsy ary izay no tetika hanaparitahany ny vola sandoka.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIKAMBANANA TERRES EN MELEESNahazo ilay mari-pankasitrahana « le prix Beyond Sport Global Award »

Fikambanana iray miezaka mampiroborobo ny taranja Rugby ho an’ny vehivavy ny fikambanana « Terres en mêlées ».

 

 Any amin’ny Faritra Atsimon’ny Nosy no tena hiasany amin’ny ankapobeny hanampiany sy hanohanany tanora Malagasy manam-piniavana sy te-hivoatra amin’ny fiainana, indrindra fa ny lafiny ara-panatanjahantena. Notolorana ny mari-pankasitrahana « le prix Beyond Sport Global Award 2018 » izy ireo ny faran’ny herinandro teo tamin’ny alalan’ny fitondram-panjakana Malagasy   natrehin’ireo mpiantsehatra amin’ny resaka fanatanjahantena maneran-tany, hoy ny NBA, ny FIFA, ny CIO, ny Ligue Bas-ball….Nivoitra tamin’izany fa anisan’ny fikambanana mamondrona ankizy sy tanora maro ny terres en mêlées sady mijery akaiky ny miralenta ihany koa ho fampandraisana anjara ny lahy sy ny vavy. Anisan’ny mpanohana ilay hetsika andiany faharoa amin’ilay fifaninanana rugby eny an-tsekoly hotanterahina  amin’ity taona ity indray izy ireo,  iarahany amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Zazalahy sy zazavavy miisa 8.000 no hahazo tombontsoa amin’izany, misandrahaka  manerana ny Nosy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Amboaran’ny FifankatiavanaLasan’ny CPI Isotry ny omby mifahy

Lasan’ny fileovana CPI Isotry ny omby mifahy natao amboara teo amin’ny lalao rugby niadiana ny amboaran’ny Fifankatiavana nokarakarain’ny seksion’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy tany ItasyLasan’ny kaominina Betanimena Ambohikinga ny amboara

Tao amin’ny kianjan’ny Oniversite Faliarivo, Distrikan’ny Soavinandriana Faritra Itasy, no notanterahana ny lalao famaranana baolina kitra vehivavy Fisandratana ny alahady 23 septambra 2018 lasa teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Vehivavy -U 16 any FarafanganaMitarika ny Cospn 2 Atsinanana sy Mb2All Analamanga

Mitarika an’isa ny vehivavin’ny Cospn 2 Atsinanana ao amin’ny vondrona A sy ny Mb2All Analamanga ao amin’ny vondrona B taorianan’ireo andro roa

 

voalohany  eo amin’ny fifaninana basikety fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara tanterahina any Farafangana ankehitriny. Eo amin’ny sokajy zatovolahy kosa dia ny Dtsc Analamanga no mitarika ao amin’ny vondrona A, ny Fandrasa Matsiatra Ambony kosa ao amin’ny vondrona B, ny Fb-Bbcm Menabe ao amin’ny vondrona C ary ny Mb2All Analamanga ao amin’ny vondrona D.

 

Vokatra azo teo amin’ny andro faha-3 omaly alatsinainy 24 setambra :

 

Kianja CEG Farafangana :  F-ASBM V7V # JEA Vakinakaratra (55-34)  ; F-BCJ Haute Matsiatra # BBCA Atsimo Atsinanana (52-71) ; G-MEGA Atsinanana # FFA Vakinakaratra (53-57)  ; G-ABBCM Alaotra Mangoro # ESF RIVEN'S Analanjirofo (58-69)  ; G-DTSC Analamanga # TMV Atsimo Atsinanana (47-38)  ; F-COSPN2 Atsinanana # TAMIFA Amoron'i Mania (49-31)  ; AS FANALOLAHY Atsimo Atsinanana # FFPRO BCTM Vakinakaratra (39-74)  ; G-BCF Atsimo Atsinanana # TEXAS RAGERS Analanjirofo (57-50)

 

Kianja monisipaly Farafangana :  F-FANDRASA Haute Matsiatra # ASCUT Atsinanana (42-50) ; G-NCBA Alaotra Mangoro # MFB BBCM Menabe (32-54) ; G-BCV Atsimo Atsinanana # BAS Bongolava (33-36)  ; F-MB2ALL Analamanga # SEPA Bongolava (46-19)

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manasa-dalan’ny « Telma Coupe de Madagascar »Etsy Mahamasina no fotoana amin’ny alahady izao

Taorian’ny andro faran’ny lalao poule des As notanterahina teny Vontovorona tamin’ny alahady 23 septambra lasa teo izay niteraka resabe

 

Ino Vaovao0 partages

NIVADIKA NY CNAPS SPORT : Nanaovana antsojay ny Fosa Juniors sy ireo mpanohana azy

 “Tsy misy ny valim-pitia na  “fair play”, hoy ny avy amin’ny Fosa junior satria nifanaraka ny ekipa roa tonta, tao anatin’ny fivoriana ara-tekenika tamin’ny lalao mandroso tany Mahajanga momba ny isan’ny tapakila maimaim-poana, ary tapaka tamin’izany fa tapakila 100 ho an’ny tribune no omen’ny Fosa Juniors maimaimpoana ny Cnaps sport any Mahajanga, ary toy izany koa ny miandry azy ireo rehefa mba tonga  any Vontovorona”. 

Nanatanteraka ny nampanantenainy ny klioban’ny Fosa Juniors saingy rehefa niatrika ny lalao miverina teny Vontovorona Antananarivo dia  nanambara ny tompon’ andraikitra teo anivon’ ny Cnaps sport fa tsy hanome ireo tapakila nifanarahana eny amin’ny «  tribune  » ho an’ny Fosa Juniors, ka dia nividy tapakila miisa arivo mahery teny amin’ny “gradin” ireo mpikarakara ny klioba avy ao Mahajanga ho an’ny mpanohana, ny vady aman-janaky ny mpilalao, ny mpitantana rehetra ato amin’ny klioba, eny fa na ny filohan’ny Fosa Juniors aza.

Ireo mpanao gazety avy eto Mahajanga nanaraka ny Fosa juniors tany, ka naka sary dia nanirahana mpitandro filaminana hanala azy ireo teny an-kianja satria nanao tee-shirt an’ny Fosa juniors. Manana karatra maha mpanao gazety izy ireo no mbola nanana badge ara-dalàna ihany koa saingy tsy noraharahaina izany. Tsy nampidirina mihitsy aza izy efatra mianadahy ireo teo am-pahatongavana fa lazaina fa miandry ny tompon’andraikitry ny serasera, izay tsy tany akory fa niala sasatra taty Mahajanga. Rehefa teny am-panaovana ny asany dia navoaka ny kianja ny roa ka ny roa izany sisa afaka niasa. Hatramin’ny trano fisoloana akanjo aza dia tsizarizary ka teny amin’ ny trano teny ivelany izay tsy misy seza ho an’ny mpilalao, tsy misy trano fivoahana sy fidiovana no nametrahana ny Fosa juniors. 

Nametraka fitarainana

Nitantara kosa ireo mpanohana ity ekipa ity fa “tsy faly ny mpandray raha vao nahita ireo mpanohana marobe avy aty Mahajanga, ka tsy navela niditra ny tokotanin’ny Complexe Vontovorona akory ny fiara nitondra azy ireo, ny fiaran’ny Elgeco anefa dia nampidirina soa aman-tsara. Tapakila misanda 1000 Ariary, izay misy soratra mihitsy hoe 1000 Ariary no nasaina novidian’ny mpanohana ny Fosa 2 000 Ariary”. “Tsy vitan’izany, hoy ireo nanatrika ny lalao tany an-toerana fa dia tsy navela nandalo tamin’ny lalan’ny VIP mihitsy na ny ekipa na ny mpanao gazety avy aty Mahajanga fa noroahina hatrany. 

Nefa ny mpilalaon’izy ireo dia teo soa aman-tsara no nandalo.”Mahatsiaro tena ho nanjakazakana sy tsy noraharahaina mihitsy ireo mpilalao sy mpanohana tonga tany Vontovorona nanatrika ity lalao ity. Mbola tsy vita moa ny lalao dia niala ny kianja ny Fosa juniors satria efa tafahoatra loatra ny fiangarana nataon’ny mpitsara izay tsiahivina fa nosoloina 5mn mialoha  ny lalao. Efa niala ny kianja ireo mpilalao no nahafaty baolina ny Cnaps satria tsy nisy mpiandry tsatokazo intsony teo. Voalaza fa nanao fitarainana ny ekipan’ny Fosa juniors noho izany rehetra izany ka ho hita eo ihany ny tohiny. 

Araka ny loharanom-baovao hatrany dia lohandohan’ny mpisorona ao amin’ny Federasiona malagasin’ny lalao baolina kitra ao ny filohan’ny Fosa juniors ary anisan’ireo mety hilatsaka ho filoha amin’ny fifidianana manaraka izao. Tsiahivina anefa fa ny toe-tsaina toy izao no mbola tsy mampandroso ny lalao baolina kitra eto Madagasikara ka mbola tsy nahatafiditra antsika hilalao amin’ny fiadiana ny amboara maneran-tany mihitsy. Ireo mpanohana ny Fosa eto Mahajanga moa dia vonona hatrany ny hanohana azy ireo hatramin’ny farany na inona na inona miseho.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MISS BOENY 2018 : Tontosa ny 23 septambra teo ny fifaninanana santatra sy ny antsasa-dalana

Tao amin’ny Resto bar Sunset etsy aminy Chez Karon no nandray ireto zatovovavy nahafeno ny fepetra tao anatin’ny masontsivana napetrak’ ireo mpikarakara. Isan’ireo fepetra napetraka nanivanana azy ireo ny halava izay 1,65 no ho miakatra  sy ny fahalalana ankapobeny mikasika ny Faritra Boeny manokana, niampy ny salan-taona 18 ka hatramin’ny 25 taona notadiavina ary tsy mbola niteraka.  

Ny Ofisim-paritry ny fizahantany, izay tarihin-dRanjatonantenaina Toky Armel sy ny sampan-draharaham-paritry ny fizahantany, tarihin-dRamamonjisoa Angelo, tale aty an-toerana ; teo koa ny sampan-draharam-paritra ny kolontsaina sy ny vakoka ary ny haivoary no nanome voninahitra ny hetsika. Ny avy ao amin’ny sampam-paritry ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana tarihin’i Tsiavanga Hanta, fa indrindra ny création Léa Fashion, izay nikajy ny fanaingoana ny bika aman’endrik’ireo zatovovavy mpandray anjara no niara-nitoto io hetsika " Miss Boeny 2018” io. 

Izay lany ho voalohany amin’ny famaranana, izay hatao ny 28 septambra ho avy io, ao amin’ny Baobab tree, no hisolo tena ny Faritr’i Boeny amin’ny fifaninanana "Miss Mada 2019" atao any Antananarivo. Mialoha ny famaranana dia misy ny fanomanana azy ireo sy  fanofanana mikasika ny filatroana ho an’ireo tafita tamin’ny dingan’ny manasa-dalana tamin’iny 23 septambra teo iny. Amin’ny 25 septambra izao no hiditra ny villa Miss Boeny, ao aminy Blue bay eny Amborovy ireo mpifaninana amin’ity Miss Boeny 2018 ity, no sady tafiditra ihany koa amin’ny hetsika fialan-tsasatra lehibe izay maresaka tokoa aty aminy Faritra Boeny.

INVMGA.

Midi Madagasikara0 partages

Hôtel de ville : Le conseil municipal en session extraordinaire

Des membres du bureau du Conseil municipal de la CUA.

Les conseillers municipaux de la commune urbaine d’Antananarivo se réunissent depuis hier en session extraordinaire à l’Hôtel de ville à Analakely. La session dure trois jours. Trois jours visiblement très chargés car ils auront à délibérer sur 15 projets et propositions de convention et de partenariat, dont entre autres le projet de mise en valeur de la propriété dite « Jardin public d’Ambohijatovo » sis à Ambohijatovo et le projet de convention de partenariat entre la CUA et l’Association « Mijoroa » pour le réaménagement du terrain de tennis et de ses annexes au stade municipal de Mahamasina.

Expropriation pour cause d’utilité publique. Les conseillers municipaux sont également appeler à se pencher durant les trois jours de la session sur la demande d’expropriation pour cause d’utilité publique de la propriété dite « Villa Mahaimandimby » sis à Ambanidia au profit du « Fokontany » Faliarivo Ambanidia, la demande d’attribution de nom de rue à Alarobia et d’implantation d’une stèle à Antaninarenina à la mémoire du Pr Albert Zafy ainsi que le projet de rectification de l’organigramme du Corps des Sapeurs-pompiers.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Musique : G4TRO s’ouvre au rythme traditionnel

Un des «Boys Band» qui a marqué les années 2000. Ils ne vieillissent pas, ils mûrissent ! Ce n’est pas parce qu’ils se font rare qu’ils ne sont plus à la mode.

Depuis 1998, Ricky, Tony, Chris Andry et Steph ont vu leur cote grimper. Leurs chansons comme « Sengisengy », « Moramora », « Manahirana », « Pati patata» ne quittaient pas les lèvres des jeunes filles à l’époque. Par ailleurs, G4tro porte un message d’amour à son public. Multi vocale, ces jeunes hommes devancent les artistes ayant opté pour le même genre en termes de complicité.

Changement de rythme. 20 ans après, ils s’éveillent et décident de changer la cadence. Après avoir chanté un rythme en vogue à l’époque, ils ont décidé de changer un peu l’atmosphère. G4tro va s’ouvrir au rythme tropical et surtout la musique traditionnelle malgache. «Nous allons nous pencher sur le tropical et la « mozika mafana. Cela ne veut pas dire que notre groupe a dévié de notre conception au départ. Au contraire nous allons embellir ce qu’on a fait depuis 1998» confirme Ricky. L’expérience fait la différence. Pour reconquérir leurs fans, ces chanteurs réservent des surprises.

La musique traditionnelle. Des musiciens qualifiés composeront l’instrumental de G4tro. En essayant de varier le rythme, ils ne vont tout de même pas quitter leurs lyrics teintés d’amour, et de tendresse. «Si le tempo connaît une modification, le message ne changera pas» rassure Steph.

De nouvelles chansons. Le nationalisme coule dans les veines de ses jeunes hommes. « Gasikara nosy malala » est le titre de leur chanson qui parle de leur attachement pour Madagascar. Malgré les vacances à l’extérieur, le souvenir de l’Ile rouge demeure dans leurs cœurs. «Akôry aby» un autre titre, qui marque leur retour en force.

Concert à venir. Pour tisser les liens avec leurs admirateurs, G4tro organisera prochainement un « live ». «Nous avons vu nos fans grandir. Aujourd’hui certains d’entre eux ont déjà des enfants. Nous avons hâte de les voir accompagner de leurs progénitures en chantant nos morceaux d’il y a 20 ans» affirme le beau Tony. Ils vont préparer minutieusement ce concert. Un retour en force pour ces jeunes qui ont l’âge moyenne de trente cinq ans.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Japon – Madagascar : Une équipe médicale japonaise venue en bénévole

173 personnes ont déjà été opérées grâce à la venue d’une équipe médicale du Japon, chaque année, depuis 2011. Pour cette année, 21 bénéficiaires ont été enregistrés grâce à l’intervention de l’équipe de 16 membres composée de médecins, d’infirmiers et d’étudiants de l’Université de Showa au Japon. Le docteur Tosa Yasuyoshi, chef de cette équipe médicale tiendra une conférence de presse, demain, à l’Ambassade du Japon, pour exposer ses actions dans le cadre de la coopération entre Madagascar et le Japon. En effet, cette mission annuelle permet à l’équipe de faire des activités bénévoles, plus précisément des opérations de fente labio-palatine, à la Clinique Ave Maria à Antsirabe pendant une dizaine de jours. A noter que le docteur Tosa Yasuyoshi a été décoré Chevalier de l’Ordre national en décembre 2017, après avoir opéré 150 enfants malgaches souffrant du bec-de-lièvre.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Assainissement d’Antananarivo : Lancement officiel de « l’opération coup de poing » hier

L’assainissement des villes ne devrait pas attendre la résurgence de la peste pour être engagé.

L’urgence de l’assainissement et de l’hygiène décrétée la semaine dernière a commencé à être appliquée hier par le SAMVA.

 « La collecte des ordures se fera de jour comme de nuit ». Ce sont là les mots d’ordre prononcés lors du lancement officiel de « l’opération coup de poing » à Anosibe, hier. Une opération initiée par le Service Autonome de Maintenance d’Antananarivo (SAMVA), qui vise à « débarrasser la capitale malgache de ses ordures durant sept jours à compter d’hier ». Pour  ce faire, l’organisme chargé de la maintenance de la ville des Mille va « travailler vingt- quatre heures sur vingt- quatre ». Une initiative qui intervient suite à la résurgence de la peste déclarée par le ministère de la Santé publique et qui – bien que timidement – déclenche chez quelques particuliers une once de panique. Sentiment qui pourrait trouver sa source de la dernière épidémie de peste qui a sévi dans la Grande Île et qui a fait des victimes. La réalisation de l’opération coup de poing devra se faire grâce à une collaboration entre le SAMVA et la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). « Un partenariat va être mis en place avec la CUA, notamment dans l’utilisation des camions. Des donateurs ont également prêté main-forte à l’initiative afin de permettre une collecte effective des ordures » a fait savoir Jocelyne Ratahiriarivo, responsable auprès du SAMVA.

Insuffisant. L’amoncellement des ordures dans la capitale serait également causé par le manque de bacs destinés à les recevoir, outre l’incivilité de sa population. En effet, le nombre de bacs à ordures enregistré  dans la capitale serait actuellement de 235. Ce qui complique déjà le travail de collecte  car le nombre de camions engagés durant l’opération coup de poing est en deçà de cet effectif bien que des camions des régions ont été dépêchés grâce à une collaboration avec le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC). L’une des causes de l’amoncellement d’ordures à Antananarivo serait également la hausse du nombre de ses habitants. Une raison qui fait que la peste qui sévit chaque année en faisant de nombreuses victimes est endémique au pays, malgré les efforts menés chaque année pour l’éradiquer.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Internet, champ d’action de la campagne électorale

La campagne présidentielle malgache s’est mise aujourd’hui à l’heure de la communication moderne. Les équipes qui entourent les candidats sont à la page et se servent parfaitement d’Internet. L’encensement de leur candidat ou le dénigrement de l’adversaire font partie de la pratique. A Madagascar, on n’a pas encore atteint le degré de manipulation des spécialistes à l’étranger, mais la Toile malgache commence à être polluée par cette guerre de communication qui indispose les usagers du net.

Internet, champ d’action de la campagne électorale

Sur la Toile malgache, on commence à avoir des « fake news » lancées par des internautes se cachant sous des pseudonymes. Ces comptes malveillants distillent des informations fausses qui salissent les candidats. Ces nouvelles qui ne sont pas fondées sont partagées des centaines voire des milliers de fois et le buzz qui s’ensuit peut faire son effet. Les rumeurs colportées sont cependant vite démenties, mais le mal est fait. Aujourd’hui, les équipes de campagne comptent des spécialistes de la communication sur Internet pour riposter à ces attaques. Nous sommes encore des apprentis comparés aux informaticiens américains ou russes qui organisent des  cyberattaques dévastatrices. Chez nous, la désinformation est, disons-le, artisanale. Il y a ces sondages plutôt farfelus qui établissent la cote des candidats et que l’on ne doit pas prendre au sérieux. Cela contrevient cependant aux règles établies par la loi et devrait être réprimé par les autorités. La CENI n’a pas manqué de le rappeler récemment. Sur un plan général, les nouvelles fausses sont véhiculées par des pseudos agences de communication essaimant sur facebook. Les internautes sont abreuvées de ces « news » faites pour démolir la réputation des adversaires. Les analyses sont néanmoins parfois pertinentes et elles peuvent instiller le doute dans l’esprit des internautes. Pour le moment, il n’y a pas de véritables débordements. On ne sait pas ce qu’il en sera lorsque débutera la campagne électorale officielle.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ambatovy : Quid de la sécurité judiciaire

La sécurité judiciaire est-elle effective à Madagascar ? C’est la question que se posent les observateurs par rapport à la récente condamnation d’Ambatovy à une peine excessivement élevé par rapport à l’importance relativement minime du litige concerné. Plus globalement, les opérateurs économiques évoquent un système judiciaire où les entreprises sont encore exposées à des condamnations pas forcément justifiées.

Des condamnations considérées, d’ailleurs comme antiéconomiques dans la mesure où elles bloquent le fonctionnement normal des entreprises. Pour ne citer que le cas d’Ambatovy, ce grand opérateur minier a subi différents mesures judiciaires qui l’ont empêché de fonctionner normalement. Outre les condamnations à des dommages et intérêts aux montants disproportionnés, elle a déjà fait l’objet d’autres mesures contraignantes comme le blocage ou la saisie-arrêt de ses comptes. A croire qu’Ambatovy dont l’apport sur le plan socioéconomique est très important sert de vache à lait pour certaines entités en mal d’argent facile. En tout cas, ce genre de condamnation quasi systématique n’est pas pour préserver l’image de marque de Madagascar en matière d’investissements directs étrangers.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Dubaï by Sourc’In : Quatre éditions avant la fin de l’année

De plus en plus de Malgaches partent à la découverte de Dubaï aussi bien pour le tourisme que pour la profession.

Décidément, Sourc’In Voyage est devenu le numéro Un des voyages organisés sur la destination Dubaï que les Malgaches apprécient de plus en plus.

Au début, Sourc’In Voyage avait commencé l’aventure avec 47 passagers. sept éditions après, ils étaient 128 à avoir fait la découverte de Dubaï sous toutes les coutures, avec des conditions très avantageuses et surtout à un prix qui défie toute concurrence.

Package. Et les prochaines éditions promettent d’être encore plus sensationnelles car, une fois de plus, Sourc’In Voyage entend mettre le paquet pour réussir l’organisation. « Les précédentes éditions nous ont permis d’accumuler  les expériences et nous sommes encore capables d’offrir les meilleurs à nos clients » explique, Tsiry Andrianatoandro, Directeur de projet et réalisateur de Sourc’In Voyage. Et les voyageurs seront comblés avec les quatre éditions que cette jeune entreprise prévoit d’ici à la fin de l’année. Les deux premières éditions qui sont essentiellement touristiques auront respectivement lieu du 12 octobre au 20 octobre et du 27 novembre au 3 décembre. « Ces deux éditions sont destinées aux voyageurs toute classe confondue c’est-à-dire aussi bien les simples particuliers que les opérateurs économiques, adultes, enfants et même des retraités » selon toujours le responsable de Sourc’In Voyage. Comme les précédentes éditions, il s’agit d’un package où le client a juste à payer le tarif et bénéficier de l’ensemble des services, depuis la demande de visa jusqu’au retour. Billet d’avion, transfert, hôtel, restauration, visite guidée de nombreux sites touristiques à Dubaï… Tout est pris en charge, et ce, avec des accompagnateurs expérimentés dont le seul souci est de satisfaire les voyageurs.

Renommée mondiale. Et les services sont d’une très grande qualité car ils sont assurés par des partenaires de renommée mondiale. Ainsi, les vols sont effectués par Air Mauritius et Emirates qui donneront aux clients l’opportunité de voyager à bord du plus grand et du plus luxueux avion au monde qu’est l’Airbus A 380. La restauration et l’hébergement sont assurés ACCOR et InterContinental Hotel Group (IHG), deux autres grands noms du voyage de luxe. « Notre objectif essentiel est d’offrir à nos voyageurs le luxe à petit prix » En effet le forfait Sourc’In Voyage sur la destination Dubaï est proposé à seulement 7.700.000 ariary (voir encart publicitaire en page 16 et 17) pour la formule tourisme qui comprend des activités extrêmement variées comme Dubaï City Tour, Dubaï Mall, Wonder Bus Tour, Dune bashing en 4 x 4, Camel Riding, Burj Khalifa, Under Water Zoo… Un voyage exceptionnel en somme.

Forfait business. Mais la grande innovation que Sourc’In Voyage propose aux voyageurs est sans conteste sa nouvelle formule mixte spécialement dédiée aux opérateurs économiques et aux prospecteurs de nouveaux marchés. « Nous avons reçu de nombreuses demandes pour des éditions spéciales opérateurs économiques » selon toujours Tsiry Randrianatoandro. Une formule mixte car elle comprend à la fois des visites touristiques et des missions d’affaires. En effet, pour ce forfait business, les opérateurs économiques spécialisés dans le commerce et l’importation dans différents secteurs comme les voitures d’occasion, les matériels et équipements informatiques, les ordinateurs d’occasion, l’électroménager, et même de nouvelles filières prometteuses comme l’achat en gros d’intrants pour bijoux en argent. Une partie du voyage sera par ailleurs réservée aux visites touristiques des principaux sites de Dubaï. Une occasion en somme de joindre l’utile à l’agréable. Ce d’autant plus que Sourc’In Voyage met déjà à la disposition des voyageurs des logistiques de transport, par le biais de son cargo sur la ligne maritime Dubaï. Ce forfait business est proposé à seulement 6.500.000 ariary (voir encart publicitaire en page 17). A noter par ailleurs que les clients pourront rentabiliser le voyage en achetant des marchandises pour les revendre à Madagascar. En effet, ils pourront utiliser la franchise bagage de 2 fois 23 kilo pour cela. « Il y a énormément d’opportunités à Dubaï et les prix y sont moindres qu’en Chine, alors que les marchandises sont de très bonne qualité, par ailleurs, à Dubaï, les téléphones portables et les ordinateurs sont admis en soute », explique le Directeur de projet de Sourc’In Voyage. Et quand on sait que le mois de novembre est le meilleur moment de l’année pour faire des achats, les voyageurs ne pourront qu’en être comblés. A noter également qu’une émission spéciale sera diffusée sur TV Plus sur ces éditions mercredi prochain. Alors que le mardi 20 octobre un reportage sur la 7e  édition de Dubaï by Sourc’In sera diffusée. Les informations sur ces voyages de luxe à petit prix sont disponibles en appelant le 03 444 222 22 et sur la page facebook de Sourc’In Voyage. La place est limitée à 50 pour chacune de ces deux  éditions business.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Olympiques de Jeunesse : Quatre athlètes engagés à Buenos-Aires

Vavara Cléot, qualifié pour les JOJ, ne pourra pas faire le déplacement.

La Grande Ile alignera quatre athlètes aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Buenos Aires prévus du 6 au 18 octobre. L’haltérophilie sera représentée par Berthine Ravakiniaina et Pseilliaz qui ont remporté leur qualification pour ces olympiades d’été. La judokate du club Esca Antanimena, Mireille Ifaliana Andriamifehy sera de la partie. Elle sera engagée chez les moins de 52 kg. Cette internationale est déjà une habituée des grandes compétitions internationales pour ne citer que sa médaille de bronze lors des championnats d’Afrique disputés en mai à Bujumbura. Le choix du dernier athlète a créé la polémique. Vavara Cléot du groupe Siteny devrait faire le déplacement après sa qualification aux Jeux Africains de la Jeunesse à Alger. Il a terminé 5e de la finale du 400 m dans la capitale algérienne. Le Comité Olympique Malgache (COM) a porté son choix sur la spécialiste du demi-fond Christel Rakotomalala de Bongolava. Elle prendra le départ sur 400 m tandis que sa spécialité est celle du 800 m.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

« Raiamandreny Mijoro » : Pour l’application stricte de la Constitution

Avec la tenue de la prochaine élection présidentielle, le collectif des « Raiamandreny Mijoro » refait surface. Ce collectif revendique ainsi la publication des résultats conformément à la vérité des urnes. Les « Raiamandreny Mijoro » sont également pour l’application stricte de la Constitution. Et que l’organisation des élections devrait se faire dans la liberté et dans l’apaisement. A cet effet, ils invitent toutes les forces vives et tout un chacun à assumer leurs responsabilités. Sans oublier pour autant la sécurisation des urnes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Usurpation de titre : Le Directeur de campagne et le Dircom d’un candidat au Parquet hier

Hier, le président de l’association « Hafari Malagasy » Jean Nirina Rafanomezantsoa était entendu au Parquet du Tribunal de Première instance d’Antananarivo à Anosy. Selon les informations, ce directeur de campagne d’un candidat à la prochaine présidentielle et sa directrice de Communication ont été présentés au tribunal après avoir été auditionnés auprès de la brigade de la gendarmerie d’Antananarivo-ville depuis samedi dernier. Selon toujours les informations, les enquêteurs de la gendarmerie s’en sont pris à ces deux individus suite aux plaintes déposées par des tiers les accusant d’usurpation de titre. Les suspects auraient usurpé le titre de magistrat dans l’exercice de leurs fonctions qui n’aurait rien à voir avec les postes qu’ils occupent à l’heure actuelle, à entendre les explications de l’un de leurs proches collaborateurs. Ce serait la raison pour laquelle, les juges du Parquet ont décidé de classer l’affaire sans suite après leur audition. En effet, les suspects sont rentrés libres après avoir été gardés à vue à la brigade de Betongolo pendant le week-end.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

7e art : Le documentaire « Fahavalo, Madagascar 1947 » en tournée au pays

Fahavalo, un travail de miroir dans l’histoire

Cinq dates et quatre villes, c’est ce qui va composer le programme de la tournée en terre malgache du film « Fahavalo, Madagascar 1947 ». Ce documentaire témoignage, à la fois travail de mémoire, a été produit par Laterit Production, qui a déjà signé plusieurs grands reportages comme « Mahaleo ». C’est le réalisateur César Paes qui s’est retrouvé dans la réalisation. Le produit remonte l’histoire de la période de 1947, année de l’insurrection des rebelles malgaches contre le système colonial. Ces derniers ont été traités de « Fahavalo », ou « ennemis de la France ». C’est ce travail situé de l’autre côté du miroir qui singularise ce film, le paradoxe souligné dans le titre en malgache est poignant. « Fahavalo, Madagascar 1947 » sera diffusé à Fianarantsoa les 28 et 29 septembre, à Toliara le 30 septembre, à Ambositra le 3 octobre et à Antananarivo le 6 octobre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Mois de l’amnistie : Restitution des armes illégales

Le Premier ministre Ntsay Christian à l’ouverture officielle de la formation des responsables en charge de l’exécution du « mois de l’amnistie ».

Le Premier ministre Christian Ntsay a présidé hier, à l’ouverture officielle de la formation des responsables en charge de l’exécution du « mois de l’amnistie ». A titre de rappel, le « mois de l’amnistie » qui a débuté le 14 septembre dernier, est une période que les forces armées ont fixé pour permettre aux détenteurs d’armes illégales de régulariser délibérément leur situation devant l’administration, par le procédé de marquages des armes restituées. Le Premier ministre de réaffirmer que ce processus de la lutte contre la prolifération des armes illégales fait également partie de l’application de la feuille de route de l’Union  africaine « faire taire les armes en Afrique, à l’horizon 2020 », et contribue à la restauration de l’autorité de l’État, le tout comme facteur déterminant pour la mise en œuvre d’une sécurité durable à Madagascar. « Nous attendons une confiance retrouvée entre la population et les différents responsables, qui sont liés directement à la question de sécurité » a-t-il affirmé, en faisant appel à la prise de responsabilité des autorités. En outre, le chef de gouvernement n’a pas manqué de saluer le soutien de l’Union africaine envers l’initiative en matière de sécurité à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Nino est l’équipementier des « Barea » et entend le rester !

Jocelyn Razafimamonjy a su se frayer une place au soleil avec sa marque Nino.

Accusé de tous les maux par une frange de la diaspora malgache en France qui se veut servir le football avec un certain Ra-Tanjona aux commandes, le patron de la marque Nino, Joce Razafimamonjy, a choisi de s’expliquer. Une interview-vérité qui ne va pas être du goût de certains, mais il l’a fait sans état d’âme.

Midi Madagasikara (MM) : Allons droit au but et parlons du fait que vous avez vendu des maillots « Barea » lors de la RNS en France sans rendre à la FMF ce qui est à la… FMF ?

Joce Razafimamonjy (JR) : « J’étais effectivement à la RNS avec un stand où initialement on avait prévu de distribuer les flyers de Nino. Mais l’idée de vendre des maillots ‘Barea’, qui ont par ailleurs été déposés par Faneva Ima, est venue après. Comme prévu, je lui ai versé la totalité des recettes qui ont servi aux besoins de l’équipe nationale. Il y a ensuite des maillots d’ « Alefa Barea » que j’ai juste floqués, mais le lot appartenait à Lova Ramisamanana, et je ne sais pas ce qu’il a fait de l’argent récolté. »

MM : Quelles sont donc les relations qui vous lient à la Fédération Malgache de Football ?

J.R. : « Nous sommes partenaires, puisque la marque Nino est jusqu’ici l’équipementier des ‘Barea’ auprès des instances dirigeantes du football mondial, tant à la CAF qu’à la FIFA, au même titre que sont Adidas ou Nike avec les équipes nationales dans les autres pays. Un choix qui m’honore sinon un geste patriote que j’apprécie beaucoup. Derrière, il y a donc forcément un deal, notamment sur la vente des maillots ‘Barea’ à hauteur de 50-50. Mais ce n’est pas tout car Nino offrira gratuitement les maillots des ‘Barea’ lors de leurs quatre derniers matches, mais aussi aux ‘Barea beach soccer’ qui iront à la CAN en Egypte. »

Midi : Est-ce qu’on peut dire que Nino vit de son partenariat avec la FMF ?

J.R. : « Nous perdons plus que nous ne gagnons pour certaines actions que nous faisons pour les Barea, mais nous le faisons avec amour et patriotisme. Nous sommes fiers que les ‘Barea’ arborent la marque Nino, mais il y a d’autres actions plus commerciales que nous entretenons avec de nombreux clubs, dont la CNaPS Sport qui vient de ravir le second titre depuis notre collaboration, mais aussi JET Mada et bientôt Disciples. C’est une grande fierté pour Nino de se trouver au devant de la scène sportive malgache et de servir les Barea. Nous entendons le rester et inculquer cette culture de la gagne. Car Nino a jusqu’à présent gagné avec les ‘Barea’

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Chine : « 5 destinations en 11 jours » avec Sourc’In

La montée de la Grande Muraille de Chine figurera parmi les moments forts de ce voyage.

La destination Dubaï est à la mode. Mais la Chine demeure également un choix privilégié pour les voyageurs au départ de Madagascar. Raison pour laquelle, Sourc’In Voyage reste sur cette destination. Et c’est ainsi qu’elle organise du 27 décembre au 6 janvier prochain, un package dénommé « 5 destinations en 11 jours ». Grâce à cette formule qui est une grande première à Madagascar, les voyageurs auront l’occasion de découvrir l’Ile Maurice, Hong-Kong, Guangzhou, Shenzen et Beijing. Ce package comprend les formalités de visa, les transports, le transfert, l’hébergement et la restauration ainsi que les visites guidées des grands sites touristiques. Pour ne citer, entre autres que la Grande Muraille de Chine, la Cité Interdite, la Place Tienanmen, la Fenêtre du Monde, Guangzhou Tower…A l’Ile Maurice, il y aura notamment une ballade en bateau.

Une manière en somme de passer des fêtes de fin d’année autrement. Et dans le luxe car le voyage s’effectuera par exemple en Boeing 787 Dream Liner de China Southern, l’hébergement dans des hôtel de luxe d’InterContinental Hôtel Group (IHG ) et de Swissôtel. Evidemment comme pour les autres voyages organisés de Sour’In Voyage, le shopping tient une place importante dans ces visites. Ce forfait est proposé à 8.8000.000 ariary (voir encart publicitaire en page 32)

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

OHF : Soutien de poids pour Mahafaly

L’OHF soutient l’ancien PM.

Le candidat n°22 vient d’obtenir un soutien de poids de plus à l’élection du 07 novembre.

L’OHF ou « Olona Hasin’ny Firenena » a vu le jour après le congrès national de l’OHT ou « Olona Hasin’ny Tany « qui s’est tenu hier à l’hôtel « Le Pavé » à Antaninarenina. En fait, l’OHF présidé par Dr Emile Ratefinanahary alias Vazaha » n’est autre que la branche politique de l’OHT. A l’issue de son congrès national auquel environ 200 participants représentant 119 districts de Madagascar ont assisté, l’OHF a décidé d’apporter son soutien au candidat n°22 Mahafaly Solonandrasana Olivier. « Nous avons pris cette décision car pour nous, le candidat n°22 a des expériences en matière de l’administration en tant qu’administrateur civil. Il a aussi gravi tous les échelons de l’administration, de chef de district à Premier ministre. Et enfin, nous sommes convaincus de la pertinence de son programme qui favorise le développement équilibré des 22 régions. », a expliqué le président national de l’OHF.

Appel. « Ayant été Premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier n’a fait qu’exécuter la politique du président de la République. Cette fois-ci, il veut être élu président de la République, et il sera là pour exécuter son propre programme. », a par ailleurs souligné l’ancien député de Mahajanga II Rakotorahalahy Jean de La Croix. Pour sa part, l’ancien député Jonasy Alfred d’affirmer : « L’objectif de l’OHF est de faire élire le candidat n°22. C’est un soutien de poids pour ce candidat présenté par « Orimbato ny Madagasikara ». » Quant à lui, l’ancien député de Betroka Mampihao de lancer un appel : « Le coup d’Etat de 2009 a été un coup dur pour Madagascar. Les Malgaches n’ont plus cette fois-ci le droit de se tromper. Et l’OHF est là pour leur indiquer le bon choix qui est le candidat n°22. »

Elus et anciens parlementaires. Le congrès national de l’OHF qui s’est tenu hier à Antaninarenina a vu la présence d’élus dont des maires et d’anciens parlementaires (députés et sénateurs). « Nous allons mobiliser ces personnalités issues de différentes régions de l’île à convaincre les électeurs à voter pour le candidat Mahafaly Solonandrasana Olivier. Ces maires et ces anciens parlementaires connaissent déjà le terrain. », a expliqué le président de l’OHF Dr Emile Ratefinanahary.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

« Air Austral – Air Madagascar » : Un bilan positif en dix mois après la signature du contrat stratég...

Le partenaire stratégique Air Austral prévoit d’investir 25 millions USD avant la fin de cette année.  

« Air Austral-Air Madagascar » dresse un premier bilan positif en seulement 10 mois après la signature du partenariat stratégique entre les deux compagnies aériennes pour la mise en œuvre d’un business plan. La preuve, « nous avons réussi à monter en puissance sur Paris en augmentant les fréquences de vols de deux fois par semaine en juillet 2017 à cinq fois par semaine depuis cette haute saison pour le long courrier. Le réseau régional est en même temps densifié avec onze fréquences hebdomadaires enregistrées », a annoncé Marie-Joseph Malé, le directeur général d’Air Austral, lors d’une conférence de presse organisée au restaurant Kong à Paris hier. Et toujours dans le cadre du renforcement des programmes des réseaux, les compagnies partenaires ont également renforcé leur flotte en disposant de 20 appareils long, moyen et court- courriers en 2019 contre 14 appareils l’an dernier. « Nous avons déjà remis en ligne deux avions, à savoir le A 340 et un ATR. Et un renouvellement de la flotte long  et moyen- courrier est prévu en 2023 conformément au business plan établi », a-t-il enchaîné.

Economie de 250 000 Euros par an. En outre, une harmonisation de produit en vol comme au sol a été réalisée dès cet été. « Beaucoup de clients ont déjà pu le vivre pour ne citer que le traitement Escale conjoint à l’aéroport de Roissy  Charles De Gaulle. Ce n’est pas tout ! Un programme de fidélité unique « CAPRICORNE » sera lancé dès le début de 2019 », d’après toujours les explications du directeur général d’Air Austral. Le développement des synergies conjointes n’est pas en reste en vue d’une amélioration de l’efficience des forces de vente et d’une meilleure couverture du marché France et Europe. Cette mutualisation a permis d’optimiser les coûts d’exploitation de ces compagnies partenaires par une économie de fuel, entre autres. En fait, « nous avons négocié ensemble un contrat d’approvisionnement en fuel en mars dernier. Ce qui nous permet d’avoir une économie de 250.000 USD par an pour la compagnie Air Madagascar et de 500.000 USD par an pour la compagnie Air Austral. En effet, la première effectue cinq vols par semaine sur Paris et la seconde fait 14 vols par semaine pour la même desserte », a-t-il exposé.

Cinq appareils en 2019. Par ailleurs, les deux filiales de ces compagnies aériennes partenaires, à savoir Ewa Air et Tsaradia ont également monté en puissance. « Cette filiale du groupe Air Madagascar, « Tsaradia », est dédiée principalement au réseau intérieur étant donné que le marché domestique est extrêmement important pour la compagnie. C’est un des piliers de la transformation d’Air Madagascar. En plus, Tsaradia aura une flotte de cinq appareils ATR et Twin dès l’année prochaine. Et il a fallu transférer 207 employés vers cette compagnie tout en effectuant un recrutement supplémentaire. En ce moment, 27 pilotes et 85 employés pour les postes de personnel navigant et de commerciaux ont été recrutés », a expliqué Rolland Besoa Razafimaharo, le Directeur général de la compagnie Air Madagascar. Il a également rajouté que Tsaradia effectue deux vols par jour sur les principales destinations comme Nosy-Be, Diégo, Tamatave, Tuléar et Fort-Dauphin ainsi qu’un vol par jour sur les destinations secondaires comme Sainte-Marie, Maroantsetra et Sambava. La compagnie prévoit d’augmenter cette fréquence de vols à trois fois par jour à compter de mars prochain.

25 millions USD. A part cela, il y a une nouvelle avancée qui ouvre le sud de Madagascar. En effet, deux fréquences hebdomadaires seront opérées respectivement par Air Austral et Air Madagascar dès le 03 décembre 2018. « Notre objectif est d’assurer six fréquences de vols par semaine durant la haute saison pour le long- courrier. Le taux de remplissage est actuellement à 100%. Il faut savoir que dans le cadre du redressement de la compagnie Air Madagascar, notre partenaire stratégique a déjà investi près de 15 millions USD. Il prévoit encore d’investir 25 millions USD avant la fin de cette année si tout se passe bien », a conclu le directeur général de la compagnie aérienne nationale.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Prix à la pompe : Accord entre le gouvernement et les pétroliers.

Le gouvernement et les opérateurs pétroliers s’associent pour maîtriser les prix des carburants. Une signature de protocole d’accord entre l’exécutif et les représentants du secteur pétrolier opérant à Madagascar a eu lieu hier, au Palais de  Mahazoarivo..

« Cet accord est stratégique pour le pays dans la mesure où il y a lieu de comprendre les problèmes et les défis auxquels le secteur pétrolier fait face, et que le gouvernement est disposé à accompagner et à proposer des solutions durables », a déclaré le PM Christian Ntsay. Ce protocole d’accord entre dans le cadre de la gestion des hausses de prix à l’international et ses impacts sur l’économie malgache. Force est en effet de constater que la limitation des prix à la pompe a causé des passifs au niveau des opérateurs. L’objectif de cette convention est également d’étudier, d’une part, l’amoindrissement des coûts supportés par les opérateurs du secteur pétrolier, et d’autre part, les mesures d’accompagnement qui maintiendront la balance budgétaire des finances publiques. Le ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona et le ministre des Hydrocarbures Lanto Rasoloelison ont assisté à cette cérémonie de signature.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Festival : Les dates de Madajazzcar fixées

Le festival Madajazzcar se tiendra du 3 au 13 octobre cette année. A sa 29e édition, les mélomanes et les amateurs de jazz espèrent qu’il soit épargné par les menaces de peste. Actuellement, comme à son habitude, le festival international s’annonce par la formation jazz et la préparation du tremplin Madajazzcar 2018. Celle-ci verra monter les relèves de ce genre musical à Madagascar. Les primés pour ces sessions participeront à des concerts lors inscrits dans le déroulement du festival. Le programme sera sûrement communiqué d’ici à quelques jours. Madajazzcar dépasse largement les 7.000 concerts et spectacles depuis ses 29 années d’existence. Il a aussi participé à l’éclosion de plusieurs jazzistes à l’international comme Jax Ravel et tant d’autres. Parmi les quatre ou cinq festivals qui possèdent une aura internationale à Madagascar, il est sans doute l’un des doyens.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Tselatra met le cap sur Majunga

Les vacances encore à leur épicentre et les festivités continuent de plus belle. Ce week–end, Tselatra mettra le cap à Majunga. Oui, Eric et sa bande ramèneront leur rock à profusion dans l’antre même du Mafilotra à Majunga Be pour le bonheur des inconditionnels. La chaleur du soleil combiné avec la foudre de Tselatra, l’ambiance ne pourrait être qu’électrique.

Un petit changement de registre au niveau des cabarets de la côte. Ce sera donc un peu, voire beaucoup de musique lourde le temps d’une soirée, le tout dans une ambiance inhabituelle sous les tropiques.

Ceci étant, place aux meilleurs morceaux de Tselatra et les incontournables au compteur. Comme à son habitude, le groupe y mettra les bouchées doubles. Evidemment, Eric se verra entouré de ses fideles compagnons comme Tovokely au clavier, Papatre à la basse,  Poune à la guitare solo, Zozo à la batterie… Tout le monde aura sa part. Selon les maitres des lieux, cette soirée fait partie des rares occasions à ne pas rater quand on compte passer des vacances des plus mémorables. Le public aura le plaisir de revivre l’âge d’or du rock’n’roll à travers des titres tels que « Misy andro », « Dame de nuit » ou encore « Manantena ». Le tout toujours sous le signe de la convivialité, de la bonne musique et de bons moments.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Maty ilay mpivarotra avy any Foulpointe notifirin’ny jiolahy

Ny zandary mampiseho ny bala nampiasain’ny jiolahy

Nifanesisesy ny fanafihan-jiolahy teto Toamasina tato ho ato izay, taorian’ilay tranga niseho tao Bazary be farany teo, dia nitrangana fanafihana mitam-piadiana PA indray tao Tanambao V amin’ny lalana fiangonana Fo masin’i Jesoa iny, ny alatsinainy maraina teo tokony tamin’ny 7 ora. Raha ny fanazavana dia tamin’ny 3 ora maraina no niala tany Mahavelona Foulpointe  Randriamanana Tsiriry Joel, 39 taona, nikasa ny hividy entana eto Toamasina noho izy mpandraharaha sy mpivarotra any an-toerana, niaraka tamin’ny fiara manokany. Noho ny olana tamin’ity fiara anefa dia nentina tamina garazy iray tao Tanambao V hamboarina, ka nandray posy ilay raim-pianakaviana hividy ny entana ilainy any Mahavelona Foulpointe. Teo akaikin’ny fiangonana Fo masin’i Jesoa Tanambao V, tsy lavitra ny bazary kely, anefa dia nisy andian-jiolahy telo nitaingina moto roa izay roa lahy sy iray vehivavy nanakana azy sy avy hatrany dia nanambana basy PA azy ary nisintona ilay sakosy nisy ny vola hividianany ny entana ilainy. Nifampisintonana ilay sakosy nisy ny vola noho fiarovan’i Joel ny fananany, saingy tsy nanaiky izany koa ireto andian-jiolahy ka avy hatrany dia nitifitra azy, ka nahavoa azy teo amin’ny kibony havanana tsy lavitra ny tratra. Lasan’ireto andian-jiolahy telo nitondra moto roa ilay sakosy nisy ny vola 26.600.000 ariary. Avy hatrany kosa dia nentina teny amin’ny hopitaly be hiatrika ny fitsaboana azy ilay raim-pianakaviana, saingy tsy tana intsony ny ainy noho fahaverezan-drà be loatra sy ny fahavoazan’ny tsinainy noho ny tifitra nahazo azy. Namela kamboty telo sy mananontena i Joel tamin’izao fahafatesany izao. Ankoatra izay dia isan’ny ahiahin’ny fianakaviny maty tamin’izao raharaha fanafihana nitranga tao Tanambao V izao ny mpamily nitondra azy avy any Mahavelona Foulpointe. Nahagaga mantsy ny nahalalan’ity mpamily ity vola tao anatin’ny sakosy entin’ny mpampiasa azy izay nambarany fa mitentina 26.000.000 ariary, ary tao anatin’ny paosiny kosa ny vola 600.000 ariary ambiny. Mbola tsy naharay fitoriana mikasika ity raharaha ity aloha ny mpitandro ny filaminana, fa ny zavatra hitan’ny zandary fotsiny taorian’ny fifampisintonana sakosy nisy ny vola teo amin’i Joel sy ireto jiolahy dia nisy ny balana PA latsaka tamin’ireto andian-jiolahy ireto. Efa eo am-panadihadiana azy ny zandary izao hamantarana ny tompony, araka ny laharana hita amin’ilay bala latsaka. Ho hita eo ny tohin’ny raharaha…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité publique : Priorité à la communication pour mieux protéger le peuple

La Police nationale est disposée à collaborer avec les médias. Cette collaboration est de mise vue la complémentarité entre ces deux professions. Toujours aux aguets de l’information, les journalistes mènent leurs enquêtes. Une mission qui répond à la mission principale des policiers. A travers leurs écrits et leurs émissions (radiophoniques ou télévisées), les journalistes éduquent et sensibilisent le peuple. Ces deux attributions des professionnels de média sont nécessaires pour que les hommes de la loi puissent exercer leur métier s’ils veulent s’appuyer de l’adage «Nul n’est censé ignorer la loi ». Ainsi, se résume les propos du ministre de la Sécurité publique, l’Inspecteur Général de Police Eric Michel Idrissa lors du déjeuner de presse tenu au CEMS Antanimora, hier.

En effet, cette rencontre a été organisée pour améliorer les relations entre les deux parties dans l’accomplissement de leurs métiers. Des relations qui devraient respecter les obligations de chaque partie notamment en matière de déontologie et éthique. Le respect de ces dernières est souvent à l’origine de problème à la recherche d’informations pour les journalistes. Lesquels sont obligés de répondre aux attentes de leurs lecteurs, à entendre les explications de Zo Rabarijaona de la station TvPlus lors de cette rencontre. Pour répondre à cette remarque, le ministre a souligné l’existence du Service d’informations, de communication et des relations avec les Institutions au niveau de la Police nationale. « Ce dernier est ouvert aux membres des médias », a-t-il rappelé tout en souhaitant aux journalistes la compréhension de la valeur d’une information avant de la divulguer.

57 ans de la Police nationale. La rencontre entre les hauts responsables de la Police nationale et les médias d’hier a été mise à profit par le Ministre de la Sécurité publique pour enoncer annoncer la célébration des 47 ans de cette institution. A marquer chaque mois de septembre, cette célébration est une occasion pour les policiers d’effectuer des œuvres sociales entre autres le don de sang à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. L’éducation et la sensibilisation dans la circulation routière ainsi que des manifestations sportives sont au programme. Un cross qui verra la participation de toutes les directions et tous les services au niveau du ministère de la Sécurité publique clôturera la célébration.

T.M.