Les actualités Malgaches du Jeudi 25 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Emergence économique : Utilisation indispensable de la monnaie électronique

Conférence-débat sur la promotion de la monnaie électronique, à l’Université d’Antananarivo.

Un conférence-débat ,sur la promotion de la monnaie électronique, s’est tenu à l’Université d’Antananarivo, le 23 juillet dernier. Un des intervenants, Rado Ratobisaona, PCA du CREM,  nous apporte son point de vue. Interview.

Midi Madagascar (MM). La monnaie évolue sans cesse. Pouvez-vous décrire cette évolution, au niveau mondial ?

Rado Ratobisaona (RR). En effet, la monnaie tient aujourd’hui une place centrale dans toute économie. Elle a pour fonction de faciliter les échanges, la thésaurisation et parfois de se couvrir contre les risques. Son évolution a été marquée par l’abandon de la « monnaie marchandise » vers l’utilisation des métaux précieux. Ensuite, par la mise en place de la monnaie fiduciaire dont l’Etat seul détient le pouvoir d’émission. La monnaie a perdu sa valeur intrinsèque et n’a plus qu’une valeur faciale. Dans le temps, la sophistication et l’intensification des échanges, a rendu la monnaie dématérialisée. Cette dématérialisation prend la forme de la monnaie scripturale (billet à ordre, cheque, etc.) pour aboutir à la monnaie numérique, électronique, virtuelle … suite  aux progrès techniques et informatiques. En parallèle de la coexistence de ces émissions, les grandes villes du monde utilisent la monnaie locale complémentaire, qui repose sur un ancrage territorial avec une reconnaissance juridique par la commission bancaire et financière respective de chaque pays concerné. Mais finalement, le système de paiement électronique de plus en plus sophistiqué gagne la place principale dans une économie devenue mondialisée. Cette évolution s’est enfin traduite par l’utilisation d’une « monnaie sans frontière » dont l’indicateur d’accès dépend du niveau de l’électrification d’un pays, ainsi que des connaissances techniques avancées.

MM. Comment trouvez-vous le cas de Madagascar, dans l’utilisation de cette monnaie moderne de l’économie mondialisée ?

RR. L’évolution du système de paiement à Madagascar dépend du niveau de la pénétration de l’économie malgache sur l’économie mondiale. Plus précisément, le système de paiement de l’économie locale dépend de la compétitivité de l’économie malgache sur la scène internationale, selon les types de produits et services que nous sommes en mesure d’offrir sur le marché international. Ainsi, la faiblesse du taux de bancarisation, le coût de transaction bancaire reflètent déjà la situation du niveau d’utilisation des moyens de paiement moderne à Madagascar. Nous ne sommes pas en retard, mais nous constatons un accès très restrictif de la population active à ces moyens de paiement moderne. En effet, les résultats escomptés d’une prévision macroéconomique ne sont malheureusement pas au rendez-vous, malgré les efforts menés par les agents économiques.

MM. Quelles suggestions avanceriez-vous pour que l’économie malgache puisse mieux profiter de l’utilisation de la monnaie électronique moderne. ?

RR. Plusieurs défis restent à relever, le chantier est très vaste. D’abord, il faut une amélioration de la qualité des produits et services bancaires proposés sur le marché. Il faut mettre en évidence dans les institutions financières, le fait que les clients soient Rois. Cela nécessite un comportement réactif, rassurant la confiance mutuelle de la part des banques, des assurances et des opérateurs de mobile banking. Pour développer l’utilisation de la monnaie électronique moderne, la disponibilité permanente du réseau internet et de l’électricité, s’impose également, au même titre qu’une bonne couverture du réseau de téléphonie mobile. A part cela, nous avons beaucoup d’efforts à accomplir dans l’éducation civique et citoyenne en matière fiscale et financière. La promotion de la concurrence dans le système bancaire, en matière de produits et services financiers est nécessaire pour améliorer la qualité de l’offre. En outre, comme dans de nombreux pays, il faut la transparence en mettant à la disposition des usagers, les informations complètes et nécessaires sur les conditions d accès et de résiliation des services bancaires. Les coûts des transactions doivent baisser pour accroître leur volume. Certes, la logique impose que les coûts soient proportionnels au pouvoir d’achat actuel des usagers, pour espérer un essor du secteur. Enfin, il faut mettre en place un nouvel instrument de paiement à moindre coût, capable de minimiser la circulation des billets de banque. Cela afin d’écraser l’oligopole actuel pour promouvoir le « cashless » à Madagascar, dans l’objectif de restaurer la sécurité et d’intensifier les échanges, pour l’émergence de Madagascar.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara9 partages

Sécurisation d’Antananarivo : Un centre opérationnel au RM1, les patrouilles militaires réorganisées

Le général de Division Théophile Rakotonirina lors de la remise de gilets réfléchissants aux chefs de corps, hier.

Désormais, la participation des militaires dans le renforcement de la sécurité dans la ville d’Antananarivo et ses environs est effective. Cette prise de disposition semble, selon les observateurs avertis, aller à l’encontre du statut et de la mission principale de l’Armée, mais il s’agit en fait d’une contribution dictée par plusieurs facteurs, dont la concrétisation du premier volet des « Velirano » du président de la République Andry Rajoelina. Il s’agit de la restauration dans les plus brefs délais de la sécurité et de la paix dans le pays. Le général Jean Claude Rabenaivoarivelo, Commandant de la 1ère Région Militaire (RM1), qui a son siège au camp Lieutenant Albert Randriamaromanana à Analakely, l’a annoncé hier lors de la cérémonie officielle de la remise officielle des matériels pour améliorer et renforcer l’efficacité des patrouilles militaires dans la ville d’Antananarivo et ses environs. Partie prenante dans cette mission de sécurisation, les dix corps de l’Armée Malgache, regroupés dans le Premier Régiment de la Région Militaire Analamanga (1/RM1) ont été dotés de gilets à bandes réfléchissantes, leur permettant d’identifier leurs éléments affectés au service de patrouille dans la ville d’Antananarivo et ses environs. Chaque corps a également été doté d’une radio qui est en communication directe avec le centre opérationnel de sécurisation, déjà en service au sein du RM1 à Analakely, dont la mise en place avait déjà été annoncée par le Commandant de ce régiment, lorsqu’il a officiellement pris ce poste. Toujours en vue de l’effectivité de ce centre, la remise officielle de logiciels et d’ordinateurs pour la mise en œuvre de ce centre a également été effectuée hier, en présence du Général de Division Théophile Rakotonirina, Chef de l’Etat-Major de l’Armée Malgache. Ce dernier a félicité l’initiative du Commandant du RM1 d’avoir mis en exergue la volonté de l’Armée d’apporter ses contributions dans la sécurisation du pays. Il a alors annoncé sa détermination d’appuyer ce régiment pour que ce dernier serve de modèle pour les cinq autres Régiments Militaires répartis dans les autres provinces de Madagascar. Il est à noter qu’en liaison directe avec le centre opérationnel de sécurisation installé au sein du Ministère de la Défense nationale, celui du RM1 couvre la ville d’Antananarivo et ses environs.

T.M.

Midi Madagasikara7 partages

Tinoka Roberto :  « Le sport malgache est en train de prendre son envol »

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto aux côtés de la présidente de la Fédération malgache d’athlétisme, Norolalao Andriamahazo.

Il était là depuis le début de la compétition. Fidèle à ses principes d’être toujours à l’écoute et aux petits soins des athlètes, Tinoka Roberto, ministre de la Jeunesse et des Sports essaie d’être présent dans tous les sites de compétition. Hier après-midi, il était au Stade de Bambous pour assister aux différentes finales des épreuves d’athlétisme. « Pour l’heure, on n’a pas à se plaindre des résultats. En tant que pays hôte, Maurice est avantagé en termes de nombre d’athlètes engagés, ce qui a sans doute un impact dans les résultats. Madagascar et la Réunion se relaient à la deuxième place. Une chose est sûre, le sport est en train de se réveiller et de prendre son envol. Polémiquer sur la présence du chef de l’Etat, Andry Rajoelina aux Jeux des Îles, je trouve que c’est un faux-débat. Ces athlètes et jeunes sont des Malgaches et méritent le soutien du président de la République qui est le père de la nation. En allouant 300 millions de dollars dans la construction et rénovation des infrastructures sportives, le président Andry Rajoelina place le sport au premier rang et est conscient que c’est l’un des plus importants leviers pour le développement », a expliqué le numéro Un du sport malgache. Et de continuer « les résultats sportifs reflètent la santé économique d’un pays ».

T.H

Midi Madagasikara6 partages

Nouveau Challenge : Tsy Mahalala Menatra io o !

Depuis l’exploit des Barea de Madagascar lors de la CAN 2019, différentes tendances sont apparues sur les réseaux sociaux. Ces derniers temps, la chanson « Tsy mahalala menatra io » est par exemple sur les lèvres de presque tous les malgaches. Le but de l’exercice ? Sensibiliser la population sur les délits mineurs comme faire ses besoins dans la rue ou encore jeter ses ordures là où il ne faut pas. Ainsi, pour tous ceux qui ont ces mauvaises habitudes, ils sont prévenus car les films et les photos risquent de faire la une des réseaux sociaux avec le hashtag #tsy_mahalala_menatra_io_oh.

Un précédent. Ceci n’est pas une première puisqu’auparavant, la chanson Ravoretra du chanteur Samoëla, qui dénonce l’insalubrité urbaine, avait déjà elle aussi, réussi à sensibiliser une certaine partie de la population. Il ne reste plus qu’à espérer que la population, mais aussi les responsables deviennent de plus en plus sensibles à tous ces messages.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara5 partages

Nouveau gouvernement Ntsay : Une seule nouvelle ministre

La nouvelle ministre Blanche Nirina Richard.

La nouvelle équipe du Premier ministre Christian Ntsay, si on peut l’appeler ainsi, va tenir son premier conseil des ministres ce jour. 

Les noms du troisième gouvernement de Ntsay Christian sont connus. Par rapport au précédent gouvernement, il n’y avait eu qu’un seul changement. Ainsi pour le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le professeur Madeleine Félicité Rejo Fienena a cédé sa place à Blanche Nirina Richard. Cette nouvelle ministre n’est autre que la fille de l’ancien ministre des Affaires Etrangères, du temps de la IIE République Christian Rémi Richard. Les députées Marie Thérèse Volahaingo et Lucien Irmah Naharimamy ont de nouveau réintégré leurs postes, il s’agit respectivement du ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle et du ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme. Un passage éclair pour ces descendantes d’Eve à la Chambre basse. A l’exception du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, tous ont conservé leurs postes.

Equipe gouvernementale. Sur les listes des ministrables proposé par les députés, aucune n’a été retenue. Pourtant la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, n’a cessé de clamer que des députés devraient réintégrer la nouvelle équipe gouvernementale. Des bruits ont même circulé que le nouveau gouvernement devrait refléter l’équilibre régional. D’autres avancent même qu’il devrait y avoir une politique d’ouverture, notamment envers les députés indépendants qui sont au nombre de 46 à la Chambre basse. Mais visiblement, cela n’a pas passé. Croyant probablement qu’à l’Assemblée nationale, les indépendants ont pu obtenir la place de Rapporteur Général dans cette Institution, ces derniers ont cru également qu’ils pourraient obtenir un ou pourquoi pas des sièges au sein du nouveau gouvernement. Mais ce ne fut pas le cas.

Mêmes têtes. Au vu de la composition de ce troisième gouvernement pour le Premier ministre et deuxième pour le régime Andry Rajoelina, les mêmes têtes sont toutes revenues, à l’exception du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Est- ce qu’on pouvait ainsi dire qu’ils ont passé avec succès leur test de six mois à la tête de leurs départements ministériels respectifs ?

Dominique R. 

Midi Madagasikara4 partages

Rue Albert Zafy : Symbole de la démocratie et de la réconciliation

La Rue Pr Zafy Albert a été inaugurée hier à Ivandry durant une cérémonie porteuse de messages.

Une rue en hommage au Père de la démocratie et de la réconciliation nationale a été inaugurée hier à Ivandry.

Une inauguration placée sous le signe de la réconciliation. La décision de baptiser « Lalana Albert Zafy », une portion de rue entre le stade d’Alarobia et la Villa Elizabeth à Ivandry vient de la Commune Urbaine d’Antananarivo dirigée par la maire TIM Lalao Ravalomanana, certes, mais, l’événement a réuni hier des personnalités issues des différentes tendances politiques et des différentes régions de Madagascar. « Cette inauguration n’est qu’une manifestation matérielle de notre attachement aux valeurs défendues de son vivant par le Pr Zafy Albert. Mais l’essentiel, c’est que le maire de la Capitale Lalao Ravalomanana nous a ouvert un chemin menant vers une vraie démocratie et une véritable réconciliation nationale. », a déclaré l’ancien ministre Tabera Randriamanantsoa, l’un des anciens compagnons de lutte du Pr. Zafy Albert. Durant la cérémonie d’inauguration du « Lalana Profesora Albert Zafy » présidée par la maire d’Antananarivo, le culte religieux a été officié par l’Archevêque d’Antananarivo Odon Marie Arsène Razanakolona. Deux Chefs d’Institution ont été présents dont le président du Sénat Rivo Rakotovao et le président de la HCC Jean Eric Rakotoarisoa. Le gouvernement a été représenté par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa. La cérémonie a surtout vu la présence de Zafy Thérèse, la veuve du Pr Zafy Albert, et de son fils Zafy Richard. D’anciens ministres du régime de l’homme au chapeau de paille étaient également aperçus hier à Ivandry, pour ne citer qu’Emmanuel Rakotovahiny,  Pr Rasolo André et Betiana Bruno. La présence du président de l’Académie nationale, le Pr Raymond Ranjeva, a été aussi signalée.

Décentralisation effective et liberté d’expression. Dans son discours, l’ancien ministre Tabera Randriamanantsoa a rappelé les valeurs et les grands principes défendus à l’époque par le Pr Zafy Albert. Il a martelé que durant le mandat de celui qui est considéré comme étant le Père de la démocratie, la liberté d’expression a été une réalité. « L’accès aux médias publics dont la TVM et la RNM a été libre. Même ses adversaires politiques directs ont pu y accéder. », a-t-il affirmé. Par ailleurs, ce membre dirigeant du CRN (Comité pour la Réconciliation Nationale) a mis l’accent sur le fait que le précurseur de la réconciliation nationale a également milité pour une décentralisation effective. « Il (NDLR : Pr Zafy Albert) a toujours réclamé que les pouvoirs et les moyens de l’Etat ne doivent pas être concentrés dans la Capitale. Il était convaincu qu’une véritable réconciliation nationale devait passer par la répartition équitable des richesses nationales. Et que pour cela, aucune région de l’île ne doit être oubliée. », a précisé Tabera Randriamanantsoa. Bref, l’inauguration d’hier est porteuse de messages, notamment en cette période où le pays est en proie à des divisions politiques qui sont loin de favoriser sa stabilité. En tout cas, une rue a été inaugurée hier à Ivandry. Dans quelques semaines, une stèle en commémoration du Pr Zafy Albert, décédé le 13 octobre 2017 suite à un Accident Vasculaire Cérébral (AVC), sera érigée à Antaninarenina. Mais, cette fois-ci, la cérémonie sera organisée par le pouvoir central.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Ambassade de France : Christophe Bouchard  succède à Véronique Vouland-Aneini

Après quatre années passées à la tête de l’ambassade de France à Madagascar, la mission de Véronique Vouland-Aneini dans la Grande île arrive à son terme. Son successeur est Christophe Bouchard. Ce diplomate est sortant de l’IEP de Paris et de l’ENA. Il a commencé sa carrière en tant que rédacteur à la sous-direction Afrique du Nord, direction Afrique du Nord-Moyen Orient, au ministère des Affaires étrangères, en 1989.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Andohatapenaka : Un faux monnayeur camerounais placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy

Le 18 juillet 2019, vers 16 heures 30, deux individus, dont un ressortissant camerounais, ont été appréhendés par la police à Andohatapenaka. Ils sont poursuivis pour fabrication et émission de faux billets de banque de 20 000 ariary. Les enquêteurs de la police ont réussi à mettre la main sur ces individus suite aux renseignements, indiquant la présence de l’un des suspects, résidant dans un hôtel de ce quartier. Celui-ci se chargeait de la recherche des personnes à piéger, en prétendant être capable de multiplier l’argent. Il réclame 3 000 000 millions d’ariary pour faire 9 000 000 d’ariary. Pour persuader ses cibles qui sont des hommes d’affaire avides d’argent facile, il montre un faux billet de 20 000 ariary. En se rendant sur place, la police est tombée sur cet homme dans une chambre de l’hôtel. La fouille effectuée sur les lieux a permis de saisir quelques matériels que le suspect affirme avoir utilisé pour fabriquer de faux billets. Des coupures de papier, des bouteilles contenant des liquides y ont été découvertes. L’enquête effectuée sur place a révélé l’existence d’un ressortissant camerounais, complice de cet homme. Ce dernier a été cueilli pas loin de cet hôtel, après avoir été piégé par la police. Déférés au Parquet, les deux présumés escrocs croupissent actuellement à la Maison centrale d’Antanimora en attendant leur procès.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

La lit-Tana 3e édition : Dix nouvelles plumes présenteront leurs ouvrages  

Folly K, l’auteur de “la ruine de Peter”.

La Lit Tanà 3e édition se tiendra ce vendredi 26 juillet 2019 à 14h30, à la bibliothèque de l’Ambassade de l’Inde Tsaralalàna. Plus de dix poètes présenteront leurs œuvres.

Poètes en herbe. Dol’Aj, vice président de l’Union des Poètes et Ecrivains Malgache (Havatsa upem) depuis   2014,   est  un poète et écrivain qui a une plume fine. Ny Ela, artiste-conteuse professionnelle, poétesse et auteure-metteur en scène, participera évidemment à ce grand évènement. Tiavina,  actrice de feuilleton radiophonique, fera entendre sa fabuleuse voix en lisant ses poésies. Folly K, exposera son recueil de poème la ruine de Peter. Prix de la Crypte d’Hagetmau en 2002, cette œuvre de Folly K inspire bon nombre de jeunes passionnés de la littérature du Sud-Ouest de l’océan Indien. Ces auteurs seront accompagnés par Thina Andriafaly, Di Art Tsiafoy, Rhanary ainsi que le cinéaste Liantsoa. Organisés par l’Ambassade de l’Inde à Madagascar,  la Lit-Tanà (la littérature de Tananarive)  regroupe les jeunes écrivains malgaches. D’après l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar : « la Lit-Tana est une  promotion de  la littérature malgache ». D’ailleurs, le slogan de cette troisième édition est « déclamation de poèmes et présentation d’œuvres Littéraires avec l’Ambassadeur de l’Inde et les autres poètes ». Un rendez-vous à ne pas rater pour les amoureux de la poésie.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Déclin des mangroves à Madagascar : Près de 58.000 ha en moins en 20 ans

Les mangroves sont des écosystèmes pouvant non seulement soutenir le développement durable des zones côtières, mais également contribuer à l’économie nationale.

Madagascar possède la deuxième plus grande étendue de mangrove de l’océan Indien occidental, 20% des mangroves africaines et 2% des mangroves au niveau mondial.

La surface totale des mangroves à Madagascar a diminué près de 58.000 ha en 20 ans, passant de 294.387 ha en 2000 à un peu plus de 236.400 ha en 2018. C’est ce qui ressort de la plus importante étude cartographique sur l’évolution des mangroves à Madagascar, publiée hier. Ce document intitulé « Les Mangroves de Madagascar – Superficies, condition et évolution 2000-2018 », qui a été élaboré sur une initiative du WWF, du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement, et de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), porte sur l’évolution des mangroves de Madagascar, dès 1995 jusqu’en 2018, et fournit un aperçu actualisé de l’étendue et de la situation actuelle des mangroves. L’objectif est d’appuyer les acteurs environnementaux pour stopper la perte des mangroves et d’inverser la tendance.

Gestion communautaire. Cette étude conduite par « Sauvons nos mangroves maintenant ! », est basée sur des photos aériennes et des analyses cartographiques. Les conclusions sont sans équivoque : on observe un net déclin des mangroves un peu partout à Madagascar. On enregistre, toutefois, un déclin beaucoup moins grave dans les zones des aires protégées marines ou terrestres, et dans les paysages incluant des étendues de mangroves gérées par les communautés locales. Ce qui témoigne de l’importance des initiatives de gestion communautaire et de conservation des mangroves. Depuis 2007, WWF et les communautés locales se sont associés pour protéger et restaurer les mangroves dans les régions Menabe, Melaky et DIANA. Cette démarche a porté ses fruits dans la mesure où jusqu’à 50.000 ha de mangroves, ont pu être protégés au moyen d’initiatives de gestion communautaire. Par ailleurs, en une décennie, de 2007 à 2017, plus de deux millions de jeunes arbres de mangroves ont été plantés. L’engagement communautaire semble ainsi se renforcer d’année en année. Aujourd’hui, 16 organisations communautaires issues de ces régions, bénéficiant du soutien de WWF et d’autres organismes de conservation, sont particulièrement actives dans la conservation des mangroves.

Efforts de conservation. Au total, 18,2 % des mangroves à Madagascar sont actuellement protégées. « La plupart des zones protégées subissent une perte nette de mangroves, à l’exception de la Réserve Spéciale Analamerana, qui présente un gain net. Menabe Antanimena a connu la perte la plus globale », explique le WWF. Cependant, la variation nette annuelle moyenne des zones protégées est trois fois moins élevée que celle des districts.

Cette étude sur l’évolution des mangroves de Madagascar est le fruit de la première analyse pluriannuelle des mangroves dans le pays. Un outil permettant d’enrichir et d’actualiser les données scientifiques, afin de mieux orienter les actions de conservation.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Visite du Pape : Capacité d’accueil de 800 000 fidèles pour Soamandrakizay 

« Soamandrakizay sera prêt bien avant l’arrivée du Pape et nous allons démontrer l’hospitalité malagasy qui fait notre réputation ». C’est ce qu’a déclaré, hier, le président Andry Rajoelina. Un mois et demi, ou presque, avant la venue du Pape François, prévue du 6 au 8 septembre prochain, le Chef de l’Etat est revenu à Androhibe pour constater de visu l’avancement des travaux sur le site de 60 Ha, aménagé spécialement pour accueillir la messe du 8 septembre. Pour l’occasion, il a été accompagné par les hauts dirigeants de l’Eglise Catholique Romaine, dirigée par le Nonce Apostolique, Mgr Paollo Rocco Gualteri, et le Cardinal Mgr Désiré Tsarahazana, ainsi que tous les responsables étatiques impliqués dans le projet de préparation de l’accueil du Souverain pontife. D’après les explications de Gérard Andriamanohisoa, un des responsables du projet, 95% des travaux de préparation du terrain ont été déjà réalisés jusqu’ici. La phase d’installation des infrastructures, et la mise en place de tout le matériel nécessaire pour l’évènement,sont déjà enclenchées. Il ne reste plus que le compactage et la stabilisation du sol pour éviter les poussières, l’enrobée de la partie centrale et l’installation de pavées sur les allées, ainsi que quelques finitions pour l’embellissement du site. Lors de cette descente, le président de la République Andry Rajoelina a déclaré que les travaux de construction de ce site seront terminés avant le 22 août. C’est-à-dire, un peu plus de deux semaines avant l’arrivée du Pape.

Eclairage. En marge de cette visite, les responsables au sein de l’Eglise Catholique ont affirmé que « constatant l’envergure de ce projet, le Saint-Siège a félicité Madagascar ». Il serait même question de faire de « Soamandrakizay » un patrimoine international. L’accueil sur le site de la Journée Mondiale de la Jeunesse (JMJ) est même fortement envisagé. En effet, ce site à Androhibe sera une grande infrastructure et suivra les normes internationales. Quatre routes seront construites pour assurer l’accès, à savoir l’entrée réservée au grand public qui se trouve du côté de la rocade de Tsarasaotra, la route devant l’ENAM réservée aux VIP, une route construite au Nord du site réservée aux fidèles venant d’Avaradrano, et une quatrième entrée qui sera installée du côté d’Ivandry. Soamandrakizay comporte également un énorme parking de 31 Ha, prévu pour accueillir 5 000 véhicules et 1 200 bus. Selon les explications, le site pourrait contenir jusqu’à 800 000 fidèles. Pour ce qui est de l’hygiène, 13 points de toilettes et plusieurs points d’alimentation en eau potable seront installés sur le site. Par ailleurs, en ce qui concerne l’éclairage, Soamandrakizay sera équipé de 120 panneaux solaires et 32 projecteurs LED. A partir de la semaine prochaine, les techniciens de la JIRAMA seront à pied d’œuvre, en vue de mettre en place 120 poteaux électriques. Lors de cette descente, le président Andry Rajoelina a ordonné la mobilisation de tous les départements ministériels concernés par cet évènement, afin de se mobiliser pour l’assainissement d’Androhibe et les quartiers environnants. Nous pouvons dire qu’en quelque sorte, la venue du Pape François à Madagascar est considérée comme une véritable affaire d’Etat.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Rapport de la Direction Générale du Contrôle Financier sur les activités des institutions ...

Le DGCF a effectué mardi un rapport sur les activités financières de plusieurs institutions publiques : ministères, directions ministérielles. L’objectif est de vérifier la transparence au niveau de ces institutions. En effet, Gile Rabearinosy, le Directeur Générale de la DGCF a affirmé qu’une grosse somme d’argent a été détournée depuis 2017.
Suite aux enquêtes, près de 8 milliards d’ariary ont été détournés de manière illégale. Face à cela, 304 personnes pourraient être responsables. A présent, seulement 15 % des 170 dossiers sur les activités financières des 27 ministères ont pu être contrôlés. La Justice et le BIANCO prendront en mains les enquêtes.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: le nouvel ambassadeur de France fraîchement nommé.

L’ancienne ambassadrice Veronique Vouland a cédé sa place à Christophe Bouchard. En effet, elle a fait ses adieux à Madagascar après 4 ans de service sur le sol malagasy. Ce nouvel ambassadeur a une expérience professionnelle en diplomatie. Il a déjà travaillé en tant que conseiller diplomatique et a été un ancien ambassadeur de la France au Niger.
Selon le rapport, Madagascar et la France ont tissé un lien étroit pour une meilleure collaboration. Grâce à cela, les deux Présidents Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina se sont rendus en France pour des visites officielles. La France a également offert son soutien et son accompagnement sur le plan international.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: presque tous les anciens ministres reconduits à leurs fonctions.

Suite au retour du Premier ministre Christian Ntsay à sa fonction, les nouveaux ministres ont été nommés, ce jour. Pour une meilleure continuité des activités menées par chaque ministère, presque tous les ministres ayant démissionné avec le Premier ministre, récemment ont été reconduits à leurs fonctions respectives.
Par contre, l’ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Félicitée Madeleine Rejo-Fienenana été remplacé par Blanche Nirina Richard. Ce gouvernement prendra directement ses fonctions à compter de ce jour. Le premier conseil des ministres se tiendra ainsi dès demain.
Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaMpiofana 115 napetraka ambany faneva

Notontosaina omaly alarobia 24 jolay 2019 teny amin’ny Toby Kolonely Mohajy Andriamahasolo, Fort-Duchesne (FIGN) ny lanonana fanehoana ambany faneva ireo miaramila ao amin’ny andiany 2019/1 miisa 115 izay nofanina teo anivon’ny zandarimariam-pirenena.

 

 

 Natao tao amin’ny Holafy fahafito (EP7) Betongolo nandritra ny dimy volana ny fiofanana. Tonga nanotrona sy nanome voninahitra izany ny Jeneraly Rabehajasoa Andrianarivo, mpandrindra ankapobeny ny asa stratejika eo anivon’ny sekreteram-panjakana miadidy ny ZP, nisolotena an’Andriamatoa SEG sy ny lefitra voalohany ny komandin’ny zandarimariam-pirenena nisolotena ny COMGN. Teo ihany koa ireo manamboninahitra jeneraly am-perinasa sy ireo efa nisotro ronono, manamboninahitra ambony, manamboninahitra, manamboninahitra lefitra ary manamboninahitra sivily. Marihina fa 241 no isan’izy ireo nisoratra taorian’ny antso ka nihena ho 133 ny tafajanona rehefa vita ny fizaham-pahasalamana ary tamin’ny farany dia izy 115 lahy no voatazona noho ny antony maro. Fantatra ihany koa fa manana fahaizana sy fahamatorana manokana ara-miaramila ireto andiany ireto raha ampitahaina amin’ny zokiny teo aloha satria 53 amin’izy ireo no manana diplaoma Bacc, 03 manana licence, 02 infirmier, 02 manana Bacc+2, 14 informaticien, 02 mécanicien auto ary 03 électricien.Nitsodrano manokana ireo kaomandin’ny hery vonjy taitran’ny zandarimariam-pirenena. Afaka hanampy amin’ny asa fiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana ankoatra ny fanompoan-tanindrazana ireo andiany ireo. 

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Haino aman-jery tsy manara-dalànaHiroso amin’ ny fanasaziana amin’izay ny fanjakana

Nilatsaka ny fampitam-baovaon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina fa anisan’ny asa lehibe iantsorohan’izy ireo ny fanadiovana ny tontolon’ny haino aman-jery.

 Tapitra ny fe-potoana nomen’ny minisitera tompon’andraikitra ka hiroso amin’ny fandraisana fepetra manoloana ireo haino aman-jery tsy mahafeno fepetra amin’ny antontan-taratasy napetrak’ireo tompon’orinasa eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. Tao anatin’ny dimy taona dia nirarakopana ny fananganana haino aman-jery teto Madagasikara ka tsy nisy intsony ny fijerena ny fenitra sy ny lamina tokony harahina. Momba ny fanarahana ny lalàna mifehy ny tontolon’ny fananganana haino aman-jery, nanamafy ny teo anivon’ny minisitera fa fanamby goavana ny manadio ny tontolon’ny haino aman-jery eto Madagasikara. Tsiahivina fa niisa 180 hatramin’ny omaly ireo onjam-peo sy fahitalavitra tonga nanao fanambarana momba ny antontan-taratasy eo am-pelatanan’izy ireo, teny anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina, ny 10 jolay lasa teo. Nilaza ny teo anivon`ny minisitera tompon’andraikitra fa raha misy tompona orinasan-tserasera tsy ara-dalàna ny fahitalavitra na koa ny onjam-peony dia tokony hampiato ny fandaharana misy ao aminy izy. Tsy hakatona kosa fa hampiatoana ny fandaharana misy aloha satria tsy mety raha tsy mitovy ny mpiantsehatra rehetra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mistery any BealananaMisy hery tsy hita maso manapa-bolo ireo tovovavy…

« Efa ho roa taona no niandrasan’ny manampahefana hanaporofoana io zavatra mpanapa-bolo amin’ny alina io aty amin’ny faritra Bealanana fa tsy nahitam-bokany.

Lazaina fa tontolo ara-panahy tsy misy vatany izy io no miditra ao an-trano mihidy amin’ny alina izay tsy mety porofoina amin’ny siansa ka manahirana ny filazana fa marina na diso», hoy ny manampahefana iray any an-toerana izay niangavy ny tsy hotononina anarana.

Araka ny feo miely eo amin’ny tambajotran-tserasera, indrindra any amin’ny faritra Bealanana, lasibatr’io endrika fanahy tsy misy vatana io avokoa ny ao Ambatosia sy Ankijanimavo. Voalazan’i Jean de Dieu Amizara fa : « Efa an-jatony ireo tovovavy eo anelanelan’ny 12 ka hatramin’ny 20 taona no borin’io tsy manam-batana io amin’ny alina ny volony.» Voalazany hatrany fa miandrandra ny manampahefana hifehy izao toe-draharaha izao fa mandry an-driran’antsy ireo mponina amin’ny distrikan’i Bealanana sy ny manodidina.

Sarotra hamarinina, hoy ny zandary       

Araka ny voalazan’ny mpandinika fomban-drazana sy fiarahamonina tranainy iray : « Matoa matahotra ny olona dia tsy izy no manatanteraka izany. Kanefa misy hetivolo, « sangan-janahary » izay vita tsy natao tokoa, na ataon’ny olon-dehibe fa tsy ampoizin’ny ankizy ka verezina anaty angano izany. Misy dikany avokoa ny hety volo, fahita soritra amin’ny mpanakanto izay maneho ny toerana niaviany sy ny fombany ka mila jerena akaiky ity toe-javatra ity», hoy i Tiana Harilalanjatovo, Antrôpôlôgy. « Efa nanao « recoupement » izahay fa tsy mety voamarina, sarotra noho izy io amin’ny alina sady trano mihidy», hoy ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny borigadin’ny zandary Bealanana, raha nitafa manokana tamin’ny mpanao gazetinay.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivadiham-pitokisanaVoasambotry ny polisy ilay nitsoaka vidina moto

Efa namidin’ilay mpividy tsy nahaloa vola ilay moto ary efa tsy hita popoka. Lehilahy 55 taona no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny Boriborintany faha-3 teny amin’ny faritra Andravoahangy, afak’omaly talata 23 jolay noho ny antony fivadiham-pitokisana.

 

 

Raha ny fantatra dia lehilahy 2 no nifanaraka hanao fifampivarotana moto ny volana martsa 2018. Nifanarahana fa 1.000.000 ariary no vidin’ny moto ary haloa in-3 miantoana . Tamin’io fotoana io dia efa nandoa vola 300.000 ariary ilay mpividy ary dia nentiny ilay moto. Taorian’izay anefa dia tsy nandoa vola intsony araka ny fifanarahana izy, ary nanomboka tsy azo antso amin’ny finday intsony ka niafara tamin’ny fanjavonany mihitsy taty aoriana. Nametraka fitarainana ilay tompona moto. Nanao ny fanadihadiana ny polisy ka dia voasambotra teny Andravoahangy ilay lehilahy nividy ilay moto ny talata 23 jolay io. Nandritra ny fanadihadiana azy dia niaiky ny helony ity farany.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Loza tao MahitsyOlona efa-mianaka no voatery naiditra hopitaly

Nifanesy tato ho ato ny lozam-pifamoivoizana nitranga tany amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny.

 

 Taorian’ilay renim-pianakaviana mpanao gazety namana niaraka tamin’ny vady aman-janany izay tapa-tongotra dia olona efa-mianaka ihany koa no lasibatra ny alahady teo ka voatery naiditra hopitaly avokoa. Teo amin’ny fifaranan’ny faritr’Ankazobe  eo Mahitsy no nitrangan’ny loza. Avy any Ankazobe hihazo an’Antananarivo izy mianakavy kely no nahita kamiao lehibe iray nifanena taminy hiditra ny tetezana dia nijanona naka sisiny. 4 L no fiara nentiny.  Samy nijanona nanaraka azy ireo avokoa ireo fiara taoriany toy ny sprinter…. Tsy nanao toy izay kosa anefa ilay fiara fahatelo raha ny vaovao azo fa avy hatrany dia nandeha mafy ka nitrongy azy ireo avy any aoriana. Fiara mpitondra ireny gaz ireny izy io. Nifanoroka avokoa vokatr’izany ny fiara rehetra. Ho an’ilay 4 L nisy azy efa-mianaka dia voatery nadona tamin’ilay rindrim-bato teo alohany ilay fiara. Nidiran’ny vakim-pitaratra ny mason’izy ireo, tapaka mihitsy ny akihikelin’ilay ankizy iray. Tsy naninona kosa ilay zaza iray nahadimy azy ireo. Ny vaovao farany dia efa nivoaka ny hopitaly izy efa-mianaka. Ho an’ny tompon’ilay fiara nandona ireo fiara rehetra teo alohany, fantatra fa niantohany avokoa ireo naratra sy ny fanarenana ireo fiara simba.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Maripana nidina ambanyNy aretin-tratra sy ny sohika no tena mahavoa ny olona

Ny aretin-tratra sy ny sohika no tena aretina mamely amin’izao vanim-potoan’ny ririnina izao.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraHovonoina ireo alika mirenireny

Ny fotoana mampahazo vahana ny fiovaovan’ny toetr’andro tahaka izao no tena mampirongatra ny aretina haromotana vokatry ny kaikitry ny alika na ny rangotry ny saka.

 

 Manoloana io tranga io dia misy ny hetsika karakarain’ny minisiteran’ny fiompiana sy ny  jono  entina hanaovam-baksiny maimaimpoana ny saka sy ny alika eto an-drenivohitra sy ny manodidina. Efa nanomboka ny 22 jolay lasa teo izy io etsy Mahamasina ka ho an’ny Boriborintany fahefatra dia misy ny fanentanana sy ny fitaizana ny mponina mba handray andraikitra raha tiany tokoa ireny biby fiompiny ireny. Aorian’ny 18 aogositra ho avy izao izay hifaranan’ny hetsika mantsy dia hiroso amin’ny famonoana ireo alika mirenireny tsy manan-tompo ny kaominina saingy mialoha izay dia mbola miala nenina izy ireo. Tanjon’ny kaominina ny hiarovana ny mponina amin’ny aretina haromotana izay tsiahivina fa mamono olona 10 ka hatramin’ny 15 isan-taona eto amintsika.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny tsenan’AnosibeTsy mpivarotra ary tsy mponina ao ireo manakorontana

Nivoaka tamin’ny fahanginany omaly ny mponin’Anosibe, ny solontenan’ny mpivarotra ary ny TAM mpanao rugby izay mpiambina ny parking ao an-toerana.

 

Pati sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Jeunes cadres” avy any AndroyNahatsiaro ho natao anjorom-bala hatramin’izay

Nitaraina mafy ireo tanora mivondrona ao anatin’ny jeunes cadres avy any Androy omaly alarobia 24 jolay raha nitafa tamin’ny mpanao gazety.

 

Nandritra ireo fitondrana nifandimby teo aloha hatramin’izay mantsy, hoy izy ireo dia natao anjorom-bala hatrany izy ireo nefa manana tanora manampahaizana maro. Manana traikefa ihany koa ary manana ny mampalaza azy  manokana ny faritra niaviany. Anisan’izany ny omby izay tena harena  mampiavaka antsika eto Madagasikara tokoa. Tokony hanana toerana ao anatin’ny governemanta vao hatsangana izy ireo hahafahany mandray anjara amin’ny asa fampandrosoana ihany koa. Efa maro tamin’izy ireo mantsy no manana traikefa  tamin’ny fampandehanana ny raharaham-pirenena, raha ny fanazavana azo omaly. Hanatona ny praiminisitra lehiben’ny governemanta sy ireo solombavambahoaka izy ireo hitondra ny hetahetan’ny foko Antandroy hanomezana azy ireo ny toerana sahaza azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra mahazo ny olona sembanaMitaky ny hanaovana fanadihadiana ny “Autisme Madagascar”

Mangataka ny hanatanterahana fanadihadiana nasionaly momba ny trangana herisetra mahazo an’ireo olona tratran’ny fahasembanana sy ny fikorontanana ara-tsaina ny fikambanana Autisme Madagascar,

 

 ary mangataka ny handraisana fepetra mifanandrify amin’ny zava-misy. Mbola voahitsakitsaka mantsy ny zon’ireo ankizy ahiana ho ôtista sy ny an’ireo fianakaviany, araka ny tatitra nataon’ny dokotera Pierre Sans sy ny fikambanana Autisme Madagascar, omaly teny amin’ny foiben’ny fikambanana eny Mahatony Ivandry. Tsikaritr’izy ireo izany, nandritra ny fitiliana natao, tao anatin’ilay tetikasa Opération Blue, notanterahina nanomboka ny 6 jolay lasa teo ary hifarana rahampitso 26 jolay. Misy amin’ireo dokotera, hoy ny nambaran’ny avy ao amin’ny fikambanana, no manome valim-pitiliana diso sy manome fanafody tsy mifanaraka amin’ny tranga mahazo an’ilay ankizy. Misy mihitsy aza no manararaotra amin’ny fampanoavana fitiliana tsy ilaina akory ary tsy manome fanazavana ampy sy mitombina amin’ireo ray aman-dreny. Maro amin’ireto farany moa no mahazo tsiny be fahatany, toy ny fanaovana antsirambina ny zanany. Ankizy 22 teto Antananarivo, 11 tany Toamasina ary 9 tany Fenoarivo Atsinanana no notilian’ity dokotera frantsay manampahaizana momba ny saina ity, maimaimpoana, niaraka tamin’ireo mpilatsaka an-tsitrapon’ny Autisme Madagascar ary notohanan’ny vondrona  FILATEX.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AndramasinaFito volana tsy nandray karama ireo mpampianatra FRAM

Fito volana tsy nandray karama koa ireo mpampianatra FRAM any amin’ny distrikan’Andramasina.

 Hatreto anefa dia mbola manohy ny asa fampianarana ihany izy ireo, hoy ny solombavambahoaka voafidy tany an-toerana Andriamanjato Liantsoa Bina ho fitsinjovana ireo ankizy madinika, indrindra fa ireo hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE.  Marary ny sehatry ny fampianarana any an-toerana raha araka ny fanazavany hatrany ka ilana fijerena maika. Ho an’ireo ray aman-dreny mampiana-janaka eny anivon’ny sekolim-panjakana  indray dia  nambarany fa mitovy amin’ny vola aloa eny anivon’ny sekoly tsy miankina ihany ny vola aloan’izy ireny noho ny havitsian’ireo mpampianatra mpiasam-panjakana. Mihena hatrany ny isan’ireo mpianatra miditra an-tsekoly ao Andramasina isan-taona,  tranga iray mampahazo vahana ny habadoana eny ambanivohitra. Miantso ny fitondram-panjakana mba hijery akaiky ny olana sedrain’ny mponina ao Andramasina  ity solombavambahoaka iray ity izay tokony hanaovana toy ny  alefa Barea ihany koa, hoy izy. Tsiahivina moa fa ity solombavambahoaka ity no voafidy ho filohan’ny vaomieran’ny fampitaovana sy ny fotodrafitrasa eo anivon’ny Antenimieram-pirenena izay nisaorany manokana ireo vondrona parlemantera Tiako I Madagasikara.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny fiakaran’ny rano eto IarivoVita ny « station de pompage » eny Andavamamba

Vita ny fanavaozana ny « station de pompage » etsy Andavamamba Anatihazo Isotry rehefa namboarina sy nokarakaraina nandritra ny 2 taona.

Nahazo fotodrafitrasa manaraka ny teknolojia avo lenta afaka mitroka sy mamarina ny rano maloto avy any amin’ireo fokontany manodidina azy ho any ivelan’Antananarivo, araka izany, ireo mponina eny amin’ny faritra iva. Voavaly ny hetahetan’ireo mponina mahakasika ny fiakaran’ny rano eny amin’ireo faritra iva ary azo heverina ny tsy hisian’ny rano miakatra eny amin’ireo faritra ireo rehefa tonga ny fotoam-pahavaratra, hoy Atoa Andrianarivelo Hariravo tompon’andraikitra avy eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Nanambara ihany koa ity tompon’andraikitra ity fa « station de pompage » dimy no miasa eto an-drenivohitra, ka raha miasa araka ny tokony ho izy ireo dia ho foana tanteraka ny olan’ny mponina rehefa mikija ny orana eto. Omaly alarobia 24 jolay 2019 dia tonga teny an-toerana avokoa ireo tompon’andraikitra nitoto nahafotsy sy nahandro nahamasaka ny tetikasa hijery ny fahavitan’ny fotodrafitrasa sy nijery ny andrana ara-teknika nataon’ireo teknisianina manampahaizana avy any ivelany. Manana andraikitra goavana ihany koa ny mponina amin’ny fikajiana sy fikoloana izao fotodrafitrasa izao toy ny fitandroana tanteraka ny fahadiovan’ny lakandrano, ny tsy fanariana ny fako any anaty tatatra fa ahiana mety hanimba ny fotodrafitrasa izany, hoy ny CUA, izay manentana ny mponina mba samy hitandro sy hanaja ireo fotodrafitrasa mba ho tombontsoan’ny rehetra satria Antananarivo dia soa iombonan’ny Malagasy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FanabeazanaZatovo 1 amin’ny 3 no tsy mandia varavaran-tsekoly

Tsy mandia varavaran-tsekoly ny 1 amin’ny 3 amin’ireo zatovo eo anelanelan’ny 11 hatramin’ny 14 taona eto amintsika.

 Ny fialana an-daharana an-tsekoly anefa dia  manosika ny ankizy hiasa aloha loatra. Vokatr’izay dia efa niasa avokoa ny ankizy 1 amin’ny 2 amin’ireo eo anelanelan’ny 5 hatramin’ny 17 taona. Nivoitra io tao anatin’ilay fanadihadiana atao hoe : MICS, na « Dinidinika momba ny fiainan-tokantrano », izay nivoaka tamin’ny fiandohan’ity volana jolay ity ireo antontan’isa. Ahitana taratra ny olana mianjady amin’ny tanora eto amintsika ireo. Mba hahafahan’ny tanora miatrika an’ireny karazan’olana mety hosedrainy ireny dia namoaka tari-dalana fanaovana adisisika ho an’ny tanora (Guide de plaidoyer pour les jeunes) ny UNICEF. Tanjon’ity tari-dalana ity ny hanomezana fahaiza-manao ho an’ny tanora, mba hahafahan’izy ireo mampita hevitra hitondra fanatsarana eo amin’ny fiainany sy eo amin’ny fiainam-pirenena iray manontolo mihitsy. Mahasahana sehatra maro izy ity toy ny fanabeazana, ny toetr’andro, ny tsy fananan’asa sy ny maro hafa. Ity rohy ity no ahafahana misintona an’ity tari-dalana fanaovana adisisika ho an’ny tanora ity : https://www.unicef.org/madagascar/rapports/guide-pour-le-plaidoyer-des-jeunes

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieran’ny Varotra sy IndostriaHametraka ny toerana tokana fandefasana entana

Nisy ny fanatanterahan’ny delegasion’ny Antenimieran’ny Varotra sy Indositria iraka tany Kenya. Anisan’ny firenena be traikefa eo amin’ny lafiny fandraharahana sy ny fanondranana i Kenya, antony nifidianan’izy ireo azy.

 Anisan’ny tanjona tamin’ny dia ny fametrahana ny toerana tokana ho fanondranana entana (Guichet Unique à l’Exportation na GUE). Hatao fitaratra voalohany amin’izany ny faritra Anosy sy SAVA ary fiaraha-miasa amin’ny tetikasa TRF izay tohanan’ny SADC no nahatontosana izany. Hiteraka tombony ara-toekarena ho an’i Madagasikara ny fametrahana ny GUE  amin’ny maha mpikambana antsika ao amin’ny SADC sy COMESA satria efa misy 21 eo ny firenena tsy mandoa hetra ao amin’ny sehatra fanondranana. Hisy ihany koa ny foara ara-toekarena handraisan’i Madagasikara anjara hifanakalozana ara-barotra. Tanjona ihany koa ny fanamorana ny fivezivezen’ny vokatra ao amin’ny tsena SADC sy COMESA amin’ny hetra ambany. Manoloana ny fiatrehana io GUE io dia hisy ny fanofanana ny mpandraharaha Malagasy, hoy hatrany ny teo anivon’ny Antenimieran’ny Varotra sy ny Indostria.

Tsirinasolo

 

  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana fiarakodiaMitombo isa ny « Plaque châssis » hosoka

Ankoatran’ny taratasy hosoka maro efa saron’ny teo anivon’ny Foibe Fitsarana fiarakodia (DGSR) dia tsikaritra indray tato ato ny fisian’ny takelaby na ny plaque châssis hosoka.

Nanambara ny teo anivon’ny DGSR fa taorian’ny fisavana sy fanamarinana natao dia hita ho tsy mitovy tamin’ny ara-dalàna ny takelaby tratra tamina fiara iray. Nisy ny tambajotra mpanao hosoka tratra araka izany ary efa nogiazana eny amin’ny zandarimariam-pirenena ny fiara. Nanamafy sy nampitandrina ny foibe fitsarana fiarakodia fa izy irery ihany no manana alalana manolo sy afaka manao ny « Duplicata » ny « plaque –chassis » raha toa ka misy fahaverezany sy fahasimbany. Hisy ihany koa ny fanatanterahana fitsirihana ara-teknika ( Visite Technique Spéciale) amin’izao fialan-tsasatra sy ankatoky ny fahatongavan’ny Papa Ray Masina izao. Araka izany dia hisokatra ny ivon-toerana fitsarana fiarakodia rehetra ny 03 hatramin’ny 24 aogositra manomboka amin’ny 7 ora hatramin’ny 3 ora tolakandro.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mizotra mankaiza marina ?

Nitsangana iny ny governemanta, ka nomena enim-bolana manaraka indray ireo minisitra izay naverina tamin’ny toerany avokoa hamita ny asa sy programa mifanaraka amin’ny veliranon’ny filoha.

 

 

 Mba fantatry ny Malagasy tsirairay ve hoe inona sy inona marina ary voafaritra mazava ve ireo ambara fa fifanarahana arahina programa hotanterahina na “contrat-programme” ? Mizotra mankaiza marina ny fomba fitantanana ity firenena ity ? Sao dia mba teny sy voambolana mirafidrafitra hoenti-mamono lolo ny vahoaka fa ny tena ao anatiny poakaty ? Mila fantatry ny rehetra ny zavatra vita sy hovitaina ao anatin’ny 6 volana manaraka toy ny hoe handry fahalemana ny tany afaka izao volana na izao taona, hidina tahaka izao na izao ny vidin’ny entana andavanandro, fotodrafitrasa tahaka izao sy izao no ho vita,… . Zavatra toa bambaray tsy misy drafi-panatanterahana mazava no atao be filaza hampanantenana vahoaka. Toa miainga amin’ny hevitra kitaitaitra sy torapo aza indraindray, toy ilay hoe hanamboatra ny Kianjan’i Mahamasina satria taitaitra tamin’ny fahombiazan’ny Barea. Toa mbola mihevi-tena ho any anaty propagandy izany, ka mipatrapatraka ny fampanantenana am-bava, fa ny paikady hoenti-manatanteraka mipetraka ho baraingo hatrany. Aty anatin’ny enim-bolana nitondrana, tsy mipetraka ny rafi-pitantanana kanefa maika nandrava toy ny Lehiben’ny faritra nesorina tsy misy solony voatendry, tsy misy masoivoho, tsy misy Tale jeneralin’ny CNaPS mipetraka, tsy misy Talen’ny Bianco,… Aiza ho aiza amin’izany ilay hoe masinina haingam-pandeha ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toerana handraisana ny Papa FrançoisHovitaina mialoha ny 22 aogositra ny asa rehetra

Nitsidika teny Soamandrakizay Androhibe nijery ifotony ny fivoaran’ny asa amin’ny fiomanana ny fandraisana ny Papa François ny filoham-pirenena Andry Rajoelina sy ny Kardinaly Désiré Tsarahazana ary ny Nonce Apostolique,

Mgr Paollo Rocco Gualteri omaly maraina. Ny 6-10 septambra 2019 no ho avy eto ny Papa ka toerana malalaka eo amin’ny 70Ha eo io hajariana handraisana ny lamesa lehibe hotarihiny io. Vita ny 95%-n’ny asa fanarenana ny kianja ary hiroso amin’ny fananganana ireo fotodrafitrasa amin’izay. Ezahina hovitaina ny 22 aogositra ho avy izao farafahatarany ny asa rehetra: toerana handraisana ireo mpino sy vahoaka hanatrika ny lamesa lehibe, fanajariana ny toerana mba tsy hamovoka be, fanamboarana ny lalana hidiran’ny Papa sy hivoahany, lalana hahafahany miarahaba ny mpivavaka, ary indrindra ny hotely lehibe hanaovana ny sorona masina izay efa mandeha amin’ny ampahany,…  Maherin’ny 140 ny toeram-pivoahana hapetraka ankoatra ny toeram-pidiovana. Hisy ny jiro “projecteurs” lehibe maherin’ny 150 hapetraka, ary toerana fisintonan-drano avy any ambanin’ny tany 4 lehibe. Mpino sy vahoaka hatrany amin’ny 800 000 no vinavinaina ho avy hanatrika io fotoan-dehibe io. Hipetrapetraka ny pitsopitsony rehetra, toy ny fitandroana ny filaminana, ny famonjena aina raha misy ny toe-javatra tsy ampoizina, ary hisy ihany koa ny toerana hatokana ho an’ny mpanao gazety. Tsara ny fandraisana ny fandraisana azy any amin’ny firenen-kafa fa hampiseho ihany koa isika Malagasy hoe mahay mandray indrindra izany Papa François izany, hoy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny famatsiana solikaHita ihany ny marimaritra iraisana

Nahita marimaritra iraisana momba ny saran' ny fitaterana solika ireo mpitatitra akoranafo eto Madagasikara.

 Efa herinandro maromaro no nikaon-doha ny orinasa Logistique Pétrolière SA (LPSA) sy ny fikambanana matihanina mpitatitra akoranafo sy solika (APTH) niarahana tamin' ny minisiteran' ny angovo sy akoranafo ary ny ofisim-pirenena misahana ny akoranafo (OMH). Nivoitra tamin' izany ny fifanarahana, izay haharitra 24 volana, miantoka famatsiana solika manerana ny nosy. Fifanarahana izay manome antoka amin' ny fisian' ny tahiry isaky ny tobin-tsolika mba hampisinda ny ahiahy amin’ny mety ho fahalanian’ny solika eto Madagasikara. Ankoatra izay, mba ahafahana manatsara ny fampandehanan-draharaha eo amin'ity sehatra ity dia hajoro ny vaomiera ara-teknika hisahana ny fanaraha-maso sy ny fijerena vahaolana maharitra. Hiverina amin' ny laoniny ny famatsiana solika manerana ny nosy.

 

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny fananan-tanyTaratasy hosoka matetika no fositra

Voafitaky ny antontan-taratasy tsy izy ny mpiasan’ny fananan-tany, hoy ny fanazavan’Atoa Tsilavina Safidy Herizo, “inspecteur de domaine”.

 Olona samy hafa, nefa samy mpandova ary taratasy iray ihany, ny  “acte de  notorité” no misy fahadisoany amin’izany, hoy ny nambarany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny seraseraAndrasana ny fandinihana azy eny Tsimbazaza

Anisan’ny niteraka resabe nandritra ny fitondrana Rajaonarimampianina ny lalàna mifehy ny serasera. Olana tamin’izany ny fomba nentina nandrafetana azy satria tsy ny hevitr’ireo matihanina rehetra no natsofoka tao anatiny fa ny hevitry ny fahefana mpanatanteraka fotsiny.

 

 Ny fitsipika izay manery ny matihanina eo amin’ny asan’ny serasera dia betsaka noho ny fanomezana fahalalahana. Betsaka ny sazy miandry ireo mpanao gazety na koa ireo mpiantsehatra eo anivon’ny serasera mihoatra lavitra amin’ny fahalalahana izay nomena azy. Tafapetraka ho filoham-baomiera misahana ny serasera ny depiote  Rakotondrasoa Fetra, izay mpanao gazety ihany koa. Misy asa lehibe efa natomboky ny minisiteran’ny serasera amin’ny fandrafetana ny vaovao izay entina hanatsarana sy hanoloana mihitsy ilay lalàna teo aloha izay niteraka adihevitra be telo taona lasa izay, hoy ity solombavambahoaka ity. Ny fijerena ny tombontsoan’ny rehetra na amin’ny lafiny asa fanaovan-gazety na eo amin’ny tontolon’ny serasera dia miandry ny fahatongavan’ny lalàna eto anivon’ny Antenimieram-pirenena fa tsy maintsy hapetraka ireo teboka niadivana tamin’ny telo taona lasa toy ny fahalalahan’ny rehetra, eo ihany koa ny fanajana ny fitsipika sy ny lalàna.  Ilay lalàna teo aloha mantsy dia ilay mpiserasera mihitsy no mahatsiaro voateritery ao anatiny.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-mitantana ireo nosy manodidinaFivarotan-tanindrazana, hoy ny Teza

Voizina amin’ny haino aman-jery frantsay indray ankehitriny taorian’ny hetsika notarihin’ny mpanao politika frantsay Marine Le Pen fa an’ny frantsay ireo nosy manodidina an’i Madagasikara na ny nosy Eparsa.

 

 Averina, hoy ny antoko politika Teza, fa nisy foto-kevitra napetraky ny firenena mikambana milaza fa tsy maintsy hajaina ny fiandrianan’ireo firenena voazanaka taloha. Nosy kely manodidina an’i Madagasikara ireo. Ao i Europa, Juan de Nova, Bassas da India sy Iles Glorieuse ary Tromelin, hoy ny filohan’ny antoko, Jean Louis Rakotoamboa. Ny lalàna na « loi d’annexion » nivoaka ny 6 aogositra 1896 dia fantatry ny frantsay fa tafiditra ao anatin’ny Madagasikara voazanaka ireo. Ny 1 aprily 1960 dia nesorin’ny frantsay tsy ho ao anatin’i Madagasikara, izany hoe, nosamahany ireo nosy ireo. Nisy avy eo ny fangatahantsika tamin’ny ONU mba hanampiany antsika hamerina ireo nosy ireo. Nisy adihevitra mikasika ny lalàna momba izany tao amin’ny ONU ary nanapahany indray fa antsika ireo nosy ireo ary nibaiko ny frantsay hamerina ireo nosy ireo izy. Tsy misy ilana ny fiaraha-mitantana, araka izany, fa famerenana ambongadiny ireo nosy ireo amin’ny Malagasy no tokony hisy. Fivarotan-tanindrazana ny fiaraha-mitantana, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toetry ny olona ho kandida Ben’ny tanànaAzo ifampiresahana, mamaly ny hetahetan’ny vahoaka…

Hatao tsy ho ela eto amin’ny nosy ny fifidianana Ben’ny tanàna manerana ny faritra.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiry AndriamihantasoaManahy kilalao maloto amin’ny fifidianana ben’ny tanàna

Raha ny zavatra hita hatramin’izay, hoy ny mpanao politika, Tsiry Andriamihantasoa, filohan’ny fikambanana Tanora mandray andraikitra na TMA, dia nisy kilalao maloto foana tao anaty fifidianana.

 

 Misy kara-panodron’olona roa samihafa ahafahany mifidy amin’ny toerana roa samihafa, ohatra. Raha mbola iny lisi-pifidianana iny no hitondrana ny fifidianana ben’ny tanàna dia ho tafiditra ao anaty kilalao maloto foana ny fifidianana eto. Misy zava-mandringa ao anatin’izay ary ny CENI sy HCC dia antsoina mba hijery ny lalàna mifehy ny fifidianana ben’ny tanàna. Avereno jerena koa ary ahitsio ny lisitra, hoy izy. Mpitarika fikambanana politika ny tena, hoy ity mpanao politika izay sady filoha vaovaon’ny Tanora manohana an’i Marc Ravalomanana eto Analamanga ity. Ny dikan’izany dia eritreritra ihany koa ny hitondra anjara biriky eo amin’izay lafiny fifidianana ben’ny tanàna ho avy izay saingy aleo anefa tsy miditra rehefa tsy mazava ny fitsipi-dalao, hoy ny fanazavany. Mandeha moa ny feo amin’izao fotoana izao fa tsara toerana ho kandidan’ny antoko Tiako I Madagasikara ao amin’ny kaominin’i Bongatsara, izay efa nilatsahany teo aloha ihany ity mpanao politika ity ary isan’ny mampametra-panontaniana ity fanendrena azy ho filohan’ny TMMR Analamanga ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rakotomanana - CENI“Fanavaozana lisitra mira fanemorana datim-pifidianana”

“Tsy azo ihodivirana ny fanavaozana ny lisi-pifidianana”, hoy i Hery Rakotomanana, filohan’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

Raha tsiahivina, anisan’ny niteraka resa-be hatrany tamin’ny fiatrehana fifidianana nifanesy  ny olana lisi-pifidianana nampiasaina. Ny tsy fitoviana ny firaketana teo anivon’ny CENI sy teny amin’ny fokontany no niteraka fimenomenomana teo amin’ny ankamaroan’ny mpifidy. Sarotra no hiroso amin’ny fanavaozana  io lisitra io ary hisy akony amin’ny tetiandro manaraka hiatrehana fifidianana. Raha tazomina ho 28 oktobra ny datin’ny fifidianana ben’ny tanàna dia tsy ho vita ny fanavaozana lisi-pifidianana. Ny CENI kosa amin’izao fotoana dia manao ezaka fanatsarana ny lisitra mba hamahana ny savorovoro amin’ny hoe tsy hitan’ny olona ny toerana andehanany hifidy raha tamin’ny fifidianana solombavambahoaka. Izany no tranga nisy teo, hoy izy. Amin’izao, hisy ezaka hamantarana ny olona tokony ho tonga raha mandeha ny kaominaly. Nohamafisiny fa raha hanao fanavaozana ny lisi-pifidianana dia mitaky fanemorana ny fifidianana izany. Mahakasika ny tetibola ampiasaina amin’ny fifidianana kaominaly dia mbola hifanatonana amin’ny minisiteran’ny vola ny CENI raha raisin’ny fanjakana ilay didim-panjakana miantso ny olom-pirenena hifidy. Amin’io fotoana io no ahafahana mamaritra ny vola holaniana, indrindra ny fangaraharahana, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

GovernemantaNy teo ihany no naverina

Tsy nisy fiovana firy ireo mpikamban’ny governemanta izay voatendry omaly takariva, fa ny teo ihany no naverina.

Ny  minisitry ny fampianarana ambony ihany no niova, ka notendrena ho eo amin’izany toerana izany ny Pr Blanche Nirina Richard, manampahaizana momba ny toekarena raha toa ka ny Pr Rejo Félicité Fienena no nitana io andraikitra io teo aloha. Naverina ho minisitra araka ny resaka sy efa nandeha sy ny fangatahana niainga avy eny amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza ireo minisitra teo aloha nirotsaka ho depiote, ka dia Rtoa Naharimamy Irmah izay niverina ho minisitry ny mponina ary naverina hitantana ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena kosa Rtoa Volahaingo Marie Thérèse. Nambaran’ny Sekretera Jeneraly lefitra eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika Atoa Dina Andriamaholy nandritra ny famakiana ny didim-panjakana fa nampiarahana tamin’ireo minisitra tamin’ny fanendrena tamin’ny volana janoary ny drafitra tsy maintsy arahina mba hifanaraka amin’ny velirano nataon’ny filoha sy ny fandaharan’asa IEM, ary ny Politika ankapoben’ny fanjakana. Narafitra hifanaraka ireo telo ireo, indrindra ny tetibolam-panjakana. Napetraka ny fanamby sy ny tanjona hifanaraka tamin’izany. Vita ny 6 volana voalohany, ka natao nandritra ny 3 andro ny dinika sy ny fandrefesana ny zava-bitan’izy ireo. Mbola hisy ny 6 volana faharoa hijerena ny fahavitana na tsia ny tanjona napetraka tamin’ireo minisitra, ka izay izany no porofo hoenti-manamarina ny famerenana amin’ny toerany ireo minisitra maro be. Andrasana izay ho fanehoan-kevitra mahakasika io satria maro ny fangatahana sy fitakiana, toy ny fivoizana fitsinjarana ara-paritra, nisy ireo depiote nandefa anarana na avy amin’ny IRD na ny tsy miankina. Mety efa nisy ihany koa anefa ny fifandresen-dahatra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaMbola hisy fivoriana tsy ara-potoana indray

Nifarana omaly alarobia 24 jolay rehefa naharitra herinandro ny fivorian’ireo solombavambahoaka teny amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza.

 Amin’ny ankapobeny, nanaraka ny lamina napetraka ny fandaharam-potoana satria vita soa amantsara ny fifidianana birao maharitra dia ny filoha, ny filoha lefitra enina, kestora telo, ireo mpampaka-teny. Teo ihany koa ny fananganana ireo vaomiera maharitra. Tanjona, hoy ny filohany, Christine Razanamahasoa ny hampiakatra ny lanjan’izy ity. Voahaja ny tanteraka ny voalazan’ny and. 74 sy faha 78 ao anatin’ny lalàmapanorenana ary koa ny and. 12 sy 13 ao anatin’ny fitsipika anatiny mifehy ny antenimieram-pirenena, hoy izy. Nitodika tany amin’ireo filoham-baomiera ny filoha ka nilaza fa  andry iankinan’ny fanajan-dalàna sy fanaraha-maso ny asan’ny fanjakana ary ireo tomban’ezaka samihafa amin’ny politikam-panjakana amin’ny ankapobeny izy ireo. Re moa omaly hariva fa mbola hisy indray ny fivoriana tsy ara-potoana iray hafa handinihana ireo lalàna maika hampandehanana ny raharaham-panjakana sy ny firenena, efa tafajoro rahateo ny governemanta.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Famotsoran-kelokaTsy maintsy dinihin’ny fitsarana ny fangatahana

“Tsy natao hialokalofan’ny mpanao ratsy ny famotsoran-keloka”, hoy i Maka Alphonse, filohan’ny Komitin’ny fampihavanana Malagasy (CFM). Anisan’ny fahefana omen’ny lalàna 2016-037 tamin’ny 2 febroary 2017 ho an’ny CFM ny famotsoran-keloka.

 

Rehefa apetraka ny fangatahana, mandinika ,ny vaomieran’ny fahamarinana sy ny fifonana ary ny famotsoran-keloka eo anivon’ny CFM. Alefa any amin’ny Fitsarana tampony izany, izay misy ny vaomiera manokana mahaleotena ho amin’ny famotsoran-keloka (CSIA)  ka andrasana ny heviny araka ny lalàna. Antony, hoy Maka Aphonse, ireo heloka sy fandikan-dalàna izay azo omena famotsoran-keloka araka ny satan’i Rome momba ny fanitsakitsahana  ny zon’olombelona. Miandry ireo antontan-taratasy ny CFM avy amin’ireo fangatahana ambiny avy amin’ny Fitsarana tampony mba hahafahana mandinika raha omena na tsia. Ankoatra izay, ny zoma ho avy izao no hanao tatitra ny CFM. Araka ny lalàna dia tsy maintsy atao ampahibemaso ny zava-bita sy izay tsy maintsy hatao. Ezaka natao ho marikin’ ny firaisam-pirenena sy fampihavanam-pirenena izany sady ezaka natao tamin’ny famotsoran-keloka, ireo fangahatahana fanorenana (reparation et indemnisation). Miisa 37 hatreto ny taratasy fangatahana faotsoraan-keloka voarain’ny CFM.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manoro Régis“Tena namela mamy ho an’ny firenena ny Pr Zafy”

Nanazava fohy ny lalana nizoran’ny profesora Zafy Albert, ny profesora Manoro Regis izay mpitondra tenin’ny Ankolafy Zafy Albert sady sekretera jeneralin’ny antoko Undd.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiombonana teny IvandryVetivety ihany ve sa haharitra ?

Tontosa tao anatin’ny fiaraha-mientana sy ny fiombonam-po ny fitokanana ny lalana Pr Zafy Albert teny Ivandry omaly.

 

 Tsy ny fitokanana ny lalana androany no tena zava-dehibe fa ny fitokanana ny lalana mankany amin’ny demokrasia sy ny fampihavanam-pirenena izay nimatimatesan’ny Pr Zafy Albert raha ny nambaran’Atoa Tabera Andriamanantsoa, ao anatin’ny Komity mpikarakara. Hisy ihany koa ny tsangambato hatao eny Ambohitsorohitra, izay hatao tsangambaton’ny demokrasia sy ny fampihavanam-pirenena, izay homena ny filoham-pirenena Andry Rajoelina ny fitokanana azy, raha toa ka ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana no nitokana ny lalana omaly. Mariky ny firaisankinan’ny Malagasy iny, ka faly mandray antsika Antananarivo Renivohitra satria soa iombonan’ny Malagasy amin’ny renivohitr’i Madagasikara izao, hoy ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana. Nisaotra ny rehetra namaly ny fanasana, indrindra ireo nifanome tanana sy ny nikarakara ny lanonana ny ben’ny tanàna. Tsy zohiana amintsika intsony fa olomanga teto ny Pr Zafy Albert. Efa Filohan’ny Repoblika, ary Profesora mpitsabo tena nahay, rain’ny fampihavanam-pirenena sy Rain’ny demokrasia, hoy izy. Nilaza kosa Atoa Zafy Richard zanaka faralahin’ny Pr Zafy Albert fa tsy tokony hohadinointsika fa nanao ny ainy tsy ho zavatra ny Raiamandreny Zafy Albert, tsy nitandro hasasarana, niaro ny zon’olombelona sy niady tamin’ny tsindrihazolena, nitaky hatrany ny fahamarinana, ary niady mafy amin’ny tsy hisian’ny elanelana be loatra amin’ny sarangan’ny mpanefoefo sy ny kely tsy mba mamindro. Izany no nahatonga azy ho rain’ny demokrasia sy ny fampihavanam-pirenena teto Madagasikara satria nandala ny tsy fahamarinana ka nametraka, izany ho satan’ny repoblika fahatelo. Rariny loatra, hoy io zanany io, raha hametraka fahatsiarovana ho azy eto Madagasikara, ka ao anatin’ny Boriborintany faha-5 eny Ivandry, izay tsy foiny hatramin’ny fotoana farany nakan’Andriamanitra azy. Saika hita sy voasolo tena tetsy Ivandry avokoa ireo herivelona samihafa eto amin’ny firenena, eny fa na ireo mpifahavalo politika aza niray seza sy nifandray tànana naneho fiombonana. Ho fiombonana tao anatin’ny iray andro ihany sa mba hitohy? Ny filohan’ny antenimierandolohola Rivo Rakotoavao, minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana Razafimahefa Tianarivelo, filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) Jean Eric Rakotoarisoa,… no anisan’ny olom-panjakana nanome voninahitra ny lanonana.

Toky R                                                 

 

 

Ino Vaovao0 partages

VOLA SANDOKA : Nadoboka eny Antanimora ilay teratany « Camerounais” sy ny namany

Araka ny  loharanom-baovao  voaray  omaly teo am-panoratana ny lahatsoratra dia lehilahy iray  no nilaza  ho mahay manamboatra vola sandoka ka mitady olona izay mila izany vola izany ity farany. Safidiany ireo olona iresahany ary ireny mpanao bizina ireny no tena tomorony. Milaza amin’ny olona serainy izy fa raha manome vola telo tapitrisa ariary azy ilay olona dia omeny vola sandoka  mitentina sivy tapitrisa ariary.  

Fomba fiadiny  ny mitondra vola sandoka roa alina ariary  iray, entiny hisolokiana ny olona, ka ataony mihitsy izay hahatonga ny  olona ho roboka. Nahazo io loharanom-baovao io ny Polisy  ka avy hatrany dia nametraka paikady hisamborana ity olona ity. Fantatra àry fa mivahiny amina hotely iray eny amin’ny faritra Andohatapenaka  ralehilahy  ary nidina teny an-toerana ny Polisy nanao ny savahao. 

Tra-tehaka tao amin’ny efitrano iray misy ilay hotely tokoa  ilay lehilahy niaraka tamin’ny fitaovana samihafa nolazainy fa ahavitana vola sandoka, toy ny taratasy sy tavoahangy maro samihafa feno rano tsy fantatra. Tamin’izay ihany koa no nahafantarana fa misy lehilahy iray hafa teratany “Camerounais“ ihany manampy azy misoloky olona amin’ity resaka vola sandoka ity. 

Tra-tehaky ny Polisy tsy lavitra ilay hotely   rahateo koa ilay  teratany “camerounais”  rehefa tafiditra tao anaty vela-pandrika.  Niaiky ny  heloka vitany ireto  farany ary natolotra ny fampanoavana  ka nidoboka eny Antanimora amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMAKIANA FIARA TENY ANJANAHARY : Tra-tehaky ny Polisy izy telo lahy

Faritra maro no mbola iharan’ny tsy fandriam-pahalemana amin’ny  endriny  maro samihafa. Manoloana izany indrindra dia tsy mitsahatra ny fisafoana ny  tanàna ho fiarovana ny vahoaka sy ny  fananany izay araka ny fampanantenan’ny fitondram-panjakana hatrany. Fantatra àry  izao  fa tovolahy miisa  telo  indray no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny Boriborintany fahatelo, ny alatsinainy faha 22 jolay 2019  lasa teo, teny Anjanahary noho ny famakiana fiara. 

Tokony ho tamin’ny 01 ora tolakandron’io alatsinainy io no nisy tovolahy iray nihaodihaody nanodidina ny fiara  iray  niantsona teo amoron-dalana teo Anjanahary. Rehefa tsy nisy olona nivezivezy teo amin’ny manodidina dia nohararaotiny novahana tamin’ny lakile efa namboarina manokana ilay varavaran’ny fiara. Mbola teo am-panaovana ny asa ratsiny anefa izy no tsikaritry ny tompona fiara ka niantso Polisy nanao fanamiana tsy lavitra teo ary dia voasambotry avy hatrany ity jiolahy. 

Natolotra ny polisy avy ao amin’ny CSP3 izy mba hanaovana fanadihadiana. Nandritra izany no nanoroany ny namany roa lahy hafa  izay mpanamboatra ilay lakile entiny manao ny asa ratsiny ary nosamborina teny Ambohitrarahaba koa ireto farany . Fantatra ihany koa fa ny baterian’ny fiara sy ny radio no tena alainy mandritra ny famakiany ny fiara ary eny Ambohitrarahaba no fivarotany izany entana halatra izany.

Hamafisina hatrany ny fisafoana ny  tanàna

 Mahavelom-bolo ny  mponina  eto Antananarivo sy ny manodidina  ankehitriny  ny  firaisankinan’ny mpitandro filaminana  mamongotra ny asan-jiolahy. Na somary mananosarotra aza ireo  tranga  miseho  hafa indraindray dia nanamafy   izy ireo  fa mitady  paikady vaovao hatrany  ny amin’ny fiambenana ny tanàna. Ireo faritra tena  mamaivay  toy ny eny Andavamamba, 67Ha, Anjanahary, Besarety,  ohatra, dia  atao sava hao mihitsy raha ny  fanampim-panazavana voaray hatrany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDRANOBOKA –MAHAJANGA II : Mpanapaka honko efa-dahy no tra-tehaky ny zandary

Nosamborina avy hatrany izy ireo, niaraka tamin’ny botriny ary atao fanadihadiana eto Mahajanga ka natolotra ny fampanovana ny alarobia teo. Efa fanaon’ireo mpitrandraka tsy ara-dalàna ny mitondra vatan-dehilahy maro sy botry manao izao asa izao. Tsy mandefitra amin’ny tranga toy izao ny minisiteran’ny tontolo iainana, ary mangataka ny mba hanasaziana mafy ireto mpandika lalàna ireto mba ho anatra ho an’ny hafa. 

Vao ny faran’ny herinandro teo tokoa no nanao fambolen-kazo tao amin’ny kaominina Andranoboka izy ireo, tamin’ny fanambaràna tamin’ny fomba ofisialy ny fiasan’ny ONG Blue ventures ao amin’ity kaominina ity. Anisan’ny asa nimasoan’ny talen’ny tontolo iainana Ihando Andrianjafy ihany koa ny fambolena honko ka herinandro vitsivitsy izay, ny 29 jolay teo dia zanaka honko miisa 1 000 000 no novolen’izy ireo tany amin’iny kaominina Boanamary iny. Marihina moa fa raran’ny lalàna ny fitrandrahana honko efa tao anatin’ny taona maro izay. Saingy ny honko dia anisan’ny akora ampiasain’ny olona amin’ny fanorenan-trano eto amin’ny Faritra Boeny. 

Raha trano hazo dia izy no hazo ampiasaina, raha trano vato dia anaovana ‘echafaudage’ na ihazonana ny hazofisakana hanaovana ‘dalles’ raha trano misy rihana. Mbola maro ihany koa ny mampiasa azy io hanaovana lakoro. Noho ny fandrarana  ny fitrandrahana dia tsy misy mihitsy ny mpitrandraka ara-dalàna fa mpijirika sy mpangalatra daholo ireo maka azy ireo. Midika izany fa tsy misy fenitra arahina fa gaboraraka tanteraka. Maro ihany koa ireo mpivarotra hazo mbola mivarotra honko eto Mahajanga. Hatramin’izao mantsy dia tsy mbola misy hazo mahasolo azy io amin’ny fanorenana. 

Betsaka anefa ny vokatsoa entin’ny ala honko eo amin’ny fiainan’ny zanak’olombelona ka anisan’izany ny fiarovana ny sisin-tany tsy ho kaohin’ny riaka, tsy ho azon’ny tsunami. Ao koa izy fanatodizan’ny makamba sy drakaka sy ny karazan-trondro maro samihafa ary mitahiry azy ireo. Ary farany fa tsy kely indrindra dia mitazona entona karbonina, ka miady amin’ny fiovaovan’ny toetrandro.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra Amoron’i ManiaNanambara mazava fa hanohana ny kandidà Rasoamaromaka

Hisaorana, hoy Atoa Randriantsoaniaina Nirilanto “Dona” filohan’ny ligin’ny baolina kitra any Amoron’i Mania omaly tetsy Mahamasina, ny namoahan’ny “Comité de normalisation FMF”

Tia Tanindranaza0 partages

Francklin AndriamanarivoTsy maintsy mandresy ny Barea amin’ny alahady

Tsy maintsy mandresy an’i Mozambika amin’ny alahady izao eto Mahamasina ny Barea tarihako, hoy ny mpanazatra Andriamanarivo Francklin tafaresaka tamin’ny Tia Tanindrazana omaly nandritra ny fanazarantena nataon’izy ireo tetsy Mahamasina,

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra – « Coupe de la Confédération de la CAF »Efa miomana fatratra ny Cnaps Sport Itasy

Na dia tsy hiatrika ny dingana savaranonandon’ny fiadiana ny amboaran’ny kaonfederasiona Afrikanina toy ny ekipan’ny Salitas (Burkina Faso), Hassania Agadir (Maroc), Djoliba (Mali),

 

Ino Vaovao0 partages

FANOVANA GOVERNEMANTA : Nandray ny toerany i Naharimamy Irmah sy i Volahaingo Thérèse

Omaly nanodidina ny tamin’ny 7ora sy fahefany alina no nivoaka ny didim-panjakana manendry ireo minisitra mpikambana ao anatin’ny governemanta vaovao tao aorian’ny nanoloran’ireo solombavambahoaka maro an’isa ny anaran’ny Praiminisitra. Ny volana janoary lasa teo no nisy fanendrena minisitra. Nambaran’ny Filoha Andry Rajoelina tamin’izany fa fe-potoana enim-bolana ihany no ifanomezany amin’izy ireo ary aorian’izay dia hisy ny tomban’ezaka ka tsy izay minisitra tsy mahavita ny andraikiny araka ny tokony ho izy dia tsy maintsy ho soloina. 

Nampahafantarina omaly fa nampanaovina tatitra ny asa vitany ireo minisitra tsirairay avy ary nandritra ny telo andro mialohan’ny fanendrena no nandinihana ny asa vitan’izy ireo tao anatin’izay enim-bolana voalohany izay. Heverina fa nahavita tamin’ny antsakany sy andavany ny andraikitra ny ankabeazan’ireo minisitra satria tsy nahitana fiovana firy ireo minisitra handrafitra ny governemanta Ntsay Christian. Ny minisitry ny fampianarana ambony, ny fikarohana ara-tsiansa sy ny fanavaozana, ny Profesora Rejo Fienena Felicitée ihany no nosoloina an-dRamatoa Blanche Nirina Richard. Nisy tamin’ireo minisitra nandrafitra ny governemanta teo aloha izay voafidy ho solombavambahoaka ihany koa no tafaverina ho mpikambana ao anatin’ity governemanta vaovao ity indray. Isan’izany ny minisitry ny fanabeazam-pirenena, ny fampianarana ara-teknika ary ny fampiofanana arak’asa, Volahaingo Marie Thérèse izay solombavambahoaka voafidy tao anatin’ny Distrikan’i Bealanana. Tahaka izany ihany koa ny minisitry ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy, Naharimamy Lucien Irmah izay solombavambahoaka ao Toamasina voalohany. Ankoatr’izay dia tafaverina amin’ny toerany avokoa ireo minisitra teo aloha.Mirafitra tahaka izao araka izany ireo mpikambana handrafitra ny governemanta tarihan’ny Praiminisitra Ntsay Christian. Minisitry ny fiarovam-pirenena hatrany ny jeneraly Rakotonirina Leon Jean Richard. Minisitry ny raharaham-bahiny,  Naina Andriatsitohaina. Mpitahiry ny tombokasem-panjakana sady minisitry ny Fitsarana, Randrianasolo Jacques. 

Minisitry ny toekarena sy ny vola, Randriamandrato Richard. Minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, Tinarivelo Razafimahefa. Minisitry ny filamam-bahoaka, contrôleur général de Police Rafanomezantsoa Roger. Minisitry ny fanajariana ny tany, ny toeram-ponenana sy ny asa vaventy, Hajo Andrianainarivelo. Minisitry ny fanabeazam-pirenena, ny fampianarana ara-teknika ary ny fampiofanana arak’asa, Marie Thérèse Volahaingo. Minisitry ny fahasalamam-bahoaka, Profesora Rakotonirina Julio. Minisitry ny fambolena sy ny fiompiana ary ny jono, Fanomezantsoa Lucien Ranarivelo. Minisitry ny angovo sy ny rano ary ny akoran’afo, Vonjy Andriamanga. Minisitry harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika, Fidiniavo Ravokatra. Minisitry ny fitaterana sy ny fizahantany ary ny famantarana ny toetr’andro, Joel Randriamandrato. Minisitry ny asa sy ny fampananan’asa, ny asam-panjakana ary ny lalàna sosialy, Gisèle Ranampy. Minisitry fampianarana ambony, ny fikarohana ara-tsiansa sy ny fanavaozana, Blance Nirina Richard. Minisitry ny indositria, ny varotra sy ny asatanana, Lantosoa Rakotomalala. 

Minisitry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra, Alexandre Georget. Minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampiroboroboana ny haitao arakajy mirindra, Ramarolahy Christian. Minisitry ny mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy ary ny fampiroboroboana ny vehivavy, Irmah Lucien Naharimamy. Minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena, Tinoka Roberto. Ary ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Mihatra avy hatrany ity didim-panjakana ity, ary manohy sy mandray ny asany ireo minisitra tsirairay avy. Ho an’ireo minisitera nanendrena minisitra vaovao mihitsy dia tsy maintsy hirosoana ny fifamindram-pahefana. Nanamarika hatrany ny Filoha Andry Rajoelina fa miroso amin’ny enim-bolana faharoa ny asan’izy ireo ary aorian’izay dia hisy ny tomban’ezaka amin’ny andraikitra nomena hosahanin’ireo minisitra tsirairay avy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA NY KAOMININA : Ahiana hihemotra ny fifidianana ben’ny tanàna

Voafehin’ny lalàna mifehy ny fifidianana eto Madagasikara fa sivifolo andro mialohan’ny daty voatondro hanaovana ny fifidianana no tokony hivoaka ny didim-panjakana miantso ny olom-pirenena handatsa-bato. Andrasana hatramin’ny faha-28 ny volana jolay ho avy izao ny famoahan’ny Filoham-pirenena an’io didim-panjakana io raha tsy izany dia tsy maintsy hihemotra io datin’ny faha-28 oktobra io, mba ho fanajana ny lalàna, araka ny fanazavan’ny filohan’ny Céni. Hatreto efa mizotra milamina avokoa ny fikarakarana ireo pitsopitsony rehetra amin’ny fanatontosana ity fifidianana Kaominaly ity.

Fantatra fa lelavola mitentina hatrany amin’ny efatra alina tapitrisa Ariary no ilaina amin’ny fanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna sy ireo mpanolotsain’ny Kaominina manerana ny nosy. Voalazan’ny Filohan’ny Céni fa tsy misy ny famatsiam-bola avy any ivelany ho an’ny fifidianana Kaominaly fa ny fitondram-panjakana Malagasy ihany no tompon’andraikitra amin’ny fitadiavana izany vola izany. Na ireo biletà tokana ampiasaina amin’ny androm-pifidianana aza dia eto an-toerana ihany no hanaovana ny fanotana azy. 

Ankoatr’izay dia nambaran’ny filohan’ny Céni ihany koa fa raha voatazona amin’io volana oktobra io ihany ny datim-pifidianana dia tsy ho tratra intsony raha izao vao hamerina tanteraka hanao ny lisi-pifidianana.

Fanarenana ireo lesoka tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo iny no hatao. Marihina fa hanomboka ny 9 aogositra izao ka hatramin’ny 20 aogositra no ho tonga eny anivon’ny Fokontany ny lisi-pifidianana miisa telo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE FETRA RAKOTONDRASOA : Voafidy ho filohan’ny vaomieran’ny serasera sy n...

Tsy nisy nanavahana fa nanan-jo nilatsaka avokoa ireo solombambahoaka rehetra na avy amin’ny maro an’isa na ny tsy miankina na ny mpanohitra. Ho an’ny vaomieran’ny serasera sy ny hita dia voafidy ho filoha ny Depioten’i Miarinarivo, Fetra Rakotondrasoa. Ny tenany rahateo dia efa mpanao gazety talohan’ny naha solombavambahoaka azy ary tsy vaovao amin’ireo pitsopitsony rehetra mikasika ny tontolon’ny serasera.

Nambarany fa anisany ezaka lehibe miandry azy amin’ity andraikitra sahaniny ity ny fijerena manokana an’ilay lalàna mifehy ny serasera izay niteraka olana goavana tamin’ny telo taona lasa. Efa misy, hoy izy, ny asa lehibe efa atomboky ny minisiteran’ny serasera amin’ny fandrafetana indray ny lalàna vaovao ho entina hanatsarana ny tontolon’ny serasera eto Madagasikara. Notsiahivin’ny solombavambahoaka Fetra Rakotondrasoa fa ny fomba nandrafetana ilay lalàna teo aloha no tena niteraka olana, izay tsy mba nakana ny hevitr’ireo matihanina amin’ny asan-tserasera akory, fa avy hatrany dia izay saim-patatry ny fahefana mpanatanteraka tamin’izany fotoana no nampiharina. 

Fanapotehana ireo olon’ny serasera no tena nisongadina tao anatin’ilay lalàna taloha, fa tsy mba misy ny fanomezana fahafana azy ireo. Anisany vaindohan-draharaha apetrany ny fampandaniana ny lalàna vaovao mifehy ny serasera rehefa tonga eny amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza. Marihina fa miisa 32 ny isan’ireo vaomiera tafatsangana eo anivon’ity andrim-panjakana ity. Hiantoka betsaka ny fampandehanan-draharaham-pirenena mihitsy izy ireo satria saika mipaka amin’ny vahoaka eny ifotony mihitsy ny asa sahanin’ireo vaomiera isan-tsokajiny.Anisan’izany, ohatra, ny vaomieran’ny fandriam-pahalemana, vaomieran’ny fambolena sy fiompiana ary ny vaomieran’ny fananan-tany sy ny maro hafa.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANDRAISANA NY PAPA FRANÇOIS : Efa milamina ny 95 isan-jaton’ny asa, nitsidika teny an-toerana ny Filoha...

Tsy maintsy hovitaina mialohan’ny 20 aogositra 2019 ny asa rehetra raha ny toromarika nomen’ny Filoha nandritra ny fandalovany teny an-toerana. Nambaran’ny Filoha nandritra izany fa «  ilaina ny fandaminana ireo pitsopitsony rehetra amin’ny fandraisana ny Papa François mba tsy hampitsanga-menatra ny firenena malagasy.  »

Toerana malalaka mirefy 70 ha eo ho eo no nohajariana etsy Soamandrakizay. Eo amin’ity toerana ity no hotanterahina ny lamesa lehibe iarahana amin’ny Papa Ray Masina ny 06 ka hatramin’ny 10 septambra 2019 ho avy izao. Nanazava ny tale jeneralin’ny fanajariana ny tany, Andriamanohisoa Gérard fa ny 95 isan-jaton’ny asa fanamboarana  ny kianja no efa tontosa amin’izao fotoana izao ary efa afaka miroso amin’ny fametrahana ireo fotodrafitrasa hafa ry zareo. Efa mijoro ny hotely hanaovana ny sorona masina sy ny famefena ny toerana.

Efa milamina ihany koa ny fandaminana ny lalan’ny Papa sy ireo fepetra manokana takiana amin’izany.  

Maherin’ny 140 ny toeram-pivoahana napetraka eny an-toerana ary mbola mihoatra noho ireo ny toeram-pidiovana. Nojerena manokana ny mahakasika ny jiro sy ny rano ka jiro lehibe maherin’ny 150 no hapetraka. Ankoatra ny rano avy amin’ny fantson’ny Jirama, nananganana lavadrano lehibe miisa efatra ihany koa eto amin’ity toerana ity hamaliana ny filan’ireo mpino tonga manotrona ny Papa, amin’ny daty voalaza etsy ambony. Ankoatra ireo, hisy vaomiera manokana hatsangana hiandraikitra ny lafiny fandriam-pahalemana ary hiara-hiasa ny fanjakana sy ny fiangonana amin’ny fanatontosana izany.

Faly ny any Roma...

Faly ny any Roma no sady nankasitraka manokana ny finiavan’ny fitondram-panjakana nanampy ny fiangonana amin’ny fanajariana ity kianja handraisana ny Papa François ity, raha ny fanazavan’ny mpandrindra ny fanomanana ny fahatongavan’ny Papa eto Madagasikara, ny Mopera Rajoelison Germain  : «  Nandeha tany Roma izahay nandray ny toromarika rehetra, nanaitra azy ireo ny fiaraha-miasa amin’ny fitondram-panjakana amin’ny fanamboarana ity kianja ity. 

Rehefa nijery teto izy ireo dia nahita fa tena goavana dia goavana tokoa ity kianja ity ary nitsotra fa tsy nampoiziny ny fiovan’ity toerana ity satria ala sy zavamaniry no teto taloha. » Tsiahivina fa hisy ihany koa ny seho an-tsehatra lehibe atao ao amin’ny kianja Coliseum amin’ny alahady ho avy izao. Io seho io dia tafiditra ao anatin’ny fandraisana anjaran’ny Katolika amin’ny fandraisana ny Papa.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

HAINO AMAN-JERY : Handray fepetra ny ministera aorian’ny fampitandremana

Misy amin’ireo haino aman-jery nisokatra ireo anefa no tsy manana taratasy ara-dalàna akory no sady tsy voarakitra any amin’ny tompon’andraikitra misahana izany ny mombamomba azy. Manoloana izany, nitondra fanazavana ny avy eo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ary nanambara fa fanamby goavana hapetraka ny fanadiovana ireo haino aman-jery tsy manara-dalàna eto Madagasikara manomboka izao.

Efa nisy ny fampahafantarana ny tompona haino aman-jery rehetra manerana ny nosy nataon’ny avy eo anivon’ity minisitera ity nanomboka ny 10 jolay lasa teo mahakasika ny tokony hidiran’ireo haino aman-jery rehetra eo amin’ny sehatry ny ara-dalàna sy ny tokony hanaovany fanambaràna ny maha ara-dalàna ny fijoroany. Raha ny antontan’isa navoakan’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina dia nahatratra hatrany amin’ny 235 ny antontan-taratasy voaray izay mirakitra 367 Radio sy fahitalavitra. Ny 85 isan-jato amin’io dia radio avokoa raha toa ka fahitalavitra ny 15 isan-jato ambiny.

Antontan-taratasy tsy ampy...

Notsindrian’ny tale jereralin’ny serasera, Fanahimanana Tiaray, omaly fa  : « mbola maro ny antontan-taratasin’ny radio sy fahitalavitra eto Madagasikara no tsy ampy ary ny fahazoan-dalàna hisokatra ampiasain’izy ireo dia saika efa ireo fahazoan-dalàna efa maty avokoa  ».  Nambarany ihany koa fa nisy gaboraraka be teo aloha ny fanomezan-dalana hisokatra teo anivon’ny Artec, izay rafitra manokana natsangana hanara-maso ny haino aman-jery sy ny serasera eto Madagasikara. Ankoatra ny fahazoan-dalàna omen’ny Artec mantsy dia misy taratasy hafa ihany koa tokony alain’ireo tompona haino aman-jery any amin’ny minisitera mpiahy. Nodinganin’ireo haino aman-jery sasantsasany ihany koa ankoatra ireo ny fanajana ny maridrefy ampiasaina sy ny fanajana ny toerana voarakotra.

«  Tato anatin’ny Dimy taona farany aza dia singan-taratasy iray monja dia nahatsangana radio sy fahitalavitra teto Madagasikara ary zary lasa ny Artec hatrany no nanome ny fahazoan-dalàna rehetra amin’ny fananganana haino aman-jery. Tsy maintsy hisy fepetra horaisin’ny Minisitera toy ny fampitsaharana ireo radio Piraty tsy nanao fanambaràna  », hoy hatrany ny fanazavan’ny Tale jeneralin’ny serasera, Fanahimanana Tiaray.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FARITRA BOENY : Nahazo famatsiam-bola mifototra amin’ny faminavinana ny toetr’andro

Miompana amin’ny fiomanana mialohan’ ny mety ho voka-dratsy sy ny fiantraikan’ny fahadoboan-drano vokatry ny rotsak’orana be loatra, na mety tsy ho fahampian’izany, ka hiteraka ny haitany. Distrika roa ato anatin’ ny Faritra Boeny, dia i Mahajanga faharoa sy i Marovoay noho izy ireo manana tahan’ orana ambany indrindra mitaha amin’ireo distrika ambiny ato anatin’ ny Faritra no antony nosafidianan’ny tetik’asa FBF na ny Forecast based financing hovatsiana io vola io.

Hiainga amin’izao atrik’asa natao mandritra ny roa andro eto Mahajanga izao no handrafetana ny paikady, hoenti-misoroka mialohan’ ny fotoana ary miatrika izay mety ho voka-dratsin’ io tsy fahampian’ny orana io ka mety hiteraka ny haintany. Tsy maintsy fehezina ihany kosa raha toa ka sendra ora-mikija anefa ireo distrika ireo. Ireo rehetra ireo mitambatra no iompanan’ity atrik’asa iarahana amin’ny Ong Whh na ny Welt hunger hilfe, vatsian’ny minisitera federalin’ i Alemana ity vola, raha ny Bngrc no manao tantsoroka ara-tekinika sy ny Dgm na ny direction générale de la météorologie. Dinihana mandritra izao atrik’asa izao ny tantsoroka ara-tsakafo ho an’ny ankizy any anivon’ny kaominina isany avy ao anatin’ireo distrika roa ireo. 

Satria tokoa raha sendra ny tsy fahampian’ny rotsak’orana dia tsy maintsy hisy fiantraikany amin’ny fampidiram-bola ny ao an-tokantrano, ka hiteraka mosary ho an’ny ankizy izay tsy ahafahany mamonjy ny sekoliny intsony avy eo. Ny dimampolo isan-jaton’ ny vola miditra ao amin’ ny tokantarano iray dia tombanana, fa azo avy amin’ny asa tselika andavanandro ka tsy hahasahana izay mety ho filan’ireo fianakaviana ao an-tokantrano izany. Fitopolo isan-jaton’ ny fampidiram-bola any ambanivohitra dia azo avy amin’ny voka-bary avokoa, ka tsy maintsy fehezina ny mety ho voka-dratsin’ny tsy fahampian’ny orana. Torak’izany koa raha betsaka loatra ny orana, dia mety ho dobo ilay tanimbary, izay tsy maintsy hisy fiantraikany amin’ny tsy fahampian’ny vola miodina ao an-tokantrano izany.

Ny politikan’ ny fanjakana ankehitriny anefa, hoy ny sekretera mpanatanteraky ny Bngrc, ny kolonely Elack, dia ny hijery ny loharanom-bola ho an’ny tantsaha hoentiny mihoatra amin’ny fiainana andavanandro raha sendra ny loza voajanahary izy ireny. Ireo fehin-kevitra tapaka mandritra izao atrik’asa izao kosa, dia hoentina miakatra any Antananarivo, ampandalovina ny fankatoavana amin’ireo mpamatsy vola araka ny tomban’ezaka vita nandritra ny atrik’asa. 

Nialohavana ny fitsirihana ara-teknika ifotony natao mialoha ity atri’asa ity, hoy indray i Julio Rainimananjanahary, mpandrindra nasionalin’ny tetik’asa Fbf. Ankoatra ny Faritra Boeny izay hiasan’ny tetik’asa, dia mbola hanohy ny dian’izy ireo any amin’iny Faritra Atsimo Atsinanan’ny nosy iny sy ny Alaotra Mangoro izao atrik’asa izao.

Marcos

La Vérité0 partages

Football- CHAN - Hery Rasoamaromaka motive les Barea

A 48 heures de sa sortie dans le cadre du championnat d'Afrique des Nations (CHAN), l'équipe nationale malagasy a reçu hier la visite de Hery Rasoamaromaka. Ce candidat à la présidence de la fédération malagasy de football (FMF) n'est pas venu les mains vides au stade de Mahamasina mais a apporté de quoi motiver la bande à Leda. Cette dernière affronte en effet ce dimanche les Mozambicains pour le compte du 1er tour- aller de cette compétition réservée uniquement aux joueurs locaux.

 

A la veille de cette rencontre,  Hery Rasoamaromaka a offert un chèque de 10 millions Ar à l'équipe des Barea. Une offre assortie de conditions, marquer au moins un but et ne pas perdre la rencontre. Ce geste, symbolique certes pour certains, est allé droit dans le cœur des joueurs qui ces derniers jours se sentaient orphelins. Pour la sélection nationale, Hery Rasoamaromaka alias Hery B, affirme son dévouement. A preuve, cet ex- président du Tana F.C. a fait le même geste à l'endroit de l'autre sélection nationale, celle qui était en lice aux Jeux des îles de l'Océan Indien.

Espérons que d'autres amis du ballon rond malagasy suivent les gestes de Hery Rasoamaromaka pour les Barea. Si ce ne sera pas pour le match de ce dimanche au moins c'est pour la rencontre retour en terre adverse. Le souhait de tous en effet c'est que la sélection malagasy participe aussi  pour la première fois cette année  à la phase finale du CHAN. Une  compétition qui à ce stade de l'épreuve est assurée d'être suivie en direct sur la télévision nationale malagasy.

Rata

La Vérité0 partages

Taxi-be - Insupportable racolage de passagers

L’on ignore depuis quand le phénomène est apparu mais ce dont on est certain, c’est qu’il n’a pas toujours existé. Il s’agit des bruyants racolages de passagers auxquels se livrent les receveurs de taxi-be à chaque arrêt. La nuisance est particulièrement insupportable aux primus, lorsque plusieurs véhicules sont simultanément en arrêt pour une durée relativement longue.

 

Dans une cacophonie assourdissante, les racoleurs se livrent en effet à une rude concurrence. C’est à celui qui a vociféré le plus, avec une voix volontairement nasillarde, comme si tout le monde s’est donné le mot pour qu’il en soit ainsi. Le raffut est d’autant plus énervant lorsque l’on sait que, tel un disque troué, les mêmes tirades sont serinées à longueur de minute. Il s’agit des arrêts desservis par la ligne, jusqu’au terminus en passant par les intermédiaires.

Ce tapage est extrêmement incommode pour les riverains, lesquels sont obligés de le subir depuis les premières heures de la journée jusque tard dans la soirée.  Le fait est encore plus incongru lorsqu’il prend place aux abords des écoles ou des établissements de soin où, normalement, les passants et les automobilistes sont invités à préserver le silence. Etant donné que cette bizarrerie est loin d’être isolée pour être au contraire généralisée, on serait tenté de croire qu’il s’agit d’une instruction venant d’en haut, à savoir des propriétaires de véhicules eux-mêmes ou des coopératives.

Questionnés, bon nombre de receveurs ne savent même pas au juste la raison d’être de cette pratique. Certains d’entre eux avancent cependant qu’il s’agit de guider les passagers vers le bon véhicule. Un argument qui ne tient pas la route, notamment lorsqu’on est en face de files de taxi-be d’une même coopérative, c’est-à-dire desservant tous le même trajet.  Dans tous les cas, comme souligné plus haut, le hameçonnage de passagers n’a pas toujours existé. C’est pour dire que ces derniers se sont toujours débrouillés pour repérer le véhicule qu’il leur faut. Au pire, ils demandaient au receveur s’ils avaient des doutes.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Toamasina - Attaque sanglante chez le candidat député Tody Arnaud

L’insécurité prend une proportion vraiment alarmante dans la ville de Toamasina. Vers 2h du matin hier, c’était au tour du domicile du candidat député et non moins maître Tody Arnaud d’être le théâtre d’un assaut sanglant de bandits dans la parcelle 21/11.  Au  nombre de deux, et de surcroît cagoulés, ces derniers n’ont pas hésité à faire usage de leurs armes. Résultat, une locataire, puisqu’il s’agit d’une femme, et qui n’est autre que la belle-sœur du maitre des céans, a été blessée. Le sang a giclé.

 

De sources concordantes, les assaillants se seraient frayé un passage à travers  une fenêtre de la maison pour pénétrer à l’intérieur. Ce qui a alarmé les locataires, qui auraient cherché à s’opposer par la force aux intrus. Il s’en était suivi de vifs échanges verbaux entre ces derniers et les occupants des lieux. L’escalade verbale aurait poussé les agresseurs à ouvrir le feu dont les projectiles ont atteint cette femme. Plus tard, il a fallu l’évacuer à l’hôpital. Son état serait assez critique, du moins selon les informations.

Profitant de la stupeur et de la terreur qui ont  paralysé  les locataires après ces coups de feu, les deux assaillants ont fait main basse sur une somme de 2 millions d’ariary ainsi qu’une télévision écran plat. Cependant, on ignore ce qui les a pris car ils ont finalement abandonné sur le seuil de la porte le poste  téléviseur au moment de quitter les lieux.

Ce n’était qu’une heure après les faits que la Police est intervenue sur place. Les Forces de l’ordre ont argué n’avoir reçu l’alerte que tardivement. Il est vrai que dans leur panique et l’état dans lequel les bandits les ont mis, les victimes n’ont pu réagir que longtemps après le moment de stupeur. Pour le moment encore, aucun suspect n’a été pris en dépit d’une mobilisation des Forces de sécurité pour quadriller le secteur. De plus, l’enquête venait à peine de démarrer  et que des personnes auraient été auditionnées dans le cadre de celle-ci. Dire que les habitants de la cité portuaire ont récemment été horrifiés par le braquage ayant visé des stations-services locaux le week-end dernier.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Projet Tatom - Moderniser les infrastructures pour le développement économique

Un travail axé sur la RN2. Le projet Antananarivo-Toamasina-Madagasikara (Tatom) assure la connectivité entre la ville d’Antananarivo et de Toamasina par le système de transport. En parallèle à cela, le projet vise également à promouvoir le développement industriel et l’investissement dans cette zone. L’atelier de clôture du projet d’élaboration du schéma directeur s’est tenu hier au Carlton Anosy. « Grâce au développement de l’ensemble de la zone Tatom, l’économie de Madagascar sera reconstruite et la société malagasy retrouvera sa stabilité.

L’ensemble de la zone Tatom développera de manière durable ses propres secteurs économiques. De plus, la zone pourrait soutenir le développement des économies d’autres régions en renforçant la connectivité vers d’autres régions à partir d’Antananarivo et la connectivité avec d’autres régions à partir du port de Toamasina grâce à la modernisation de la fonction de transport de l’axe économique Tatom » évoque Harimanana Rabe, directeur général de l’Aménagement du Territoire et de l’Habitat lors de son intervention. De ce fait, les économies en milieu urbain et rural de Moramanga, Brickaville, Manjakandriana et Antsapanana se développeront non seulement grâce à l’expansion du commerce et des services de réparation de véhicules pour passagers et de camions de transports de marchandises, mais également par l’investissement dans les secteurs économiques tout en profitant de la proximité du port de Toamasina.

Un financement de 3,7 millions de dollars

Le projet comprend quatre phases et sera mis en œuvre à partir de cette année jusqu’en 2038. Le Japon, à travers le JICA, reste le grand partenaire de Madagascar dans ce projet de développement. « Le Japon est très heureux de financer avec un montant de 3,7 millions de dollars  ce projet Tatom. Notre pays a toujours accordé une importance capitale dans la qualité de l’infrastructure car elle joue un rôle important en matière de développement. La qualité de l’infrastructure est mesurée non seulement par la qualité de la technologie, la qualité de la mise en œuvre mais aussi la durée de l’exécution du projet » évoque Ogasawara  Ichiro, ambassadeur du Japon à Madagascar.

A la fin de ce projet Tatom, une autoroute entre Toamasina et Antanarivo sera construite pour permettre aux véhicules pour passagers, taxis-brousse,  grands bus et camions de parcourir entre 3 à 3h et demie la distance entre les deux agglomérations. Pour le moment, le projet se trouve encore au stade d’amélioration de la sécurité du transport dans cet axe.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Sans attendre !

C'est fait, le Gouvernement est enfin connu ! En étroite collaboration, Iavoloha et Mahazoarivo accouchèrent les noms des membres de l'Exécutif. Sous la direction de Ntsay Christian, Premier ministre, Chef du Gouvernement, et avec la bénédiction effective de Rajoelina Andry, Chef de l'Etat, les 22 heureux élus vont s'atteler immédiatement au travail. Hormis l'Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique qui échoit à une nouvelle recrue,  Mme Blanche Nirina Richard, une universitaire bien connue du milieu, les 21 autres départements ministériels retrouvèrent leurs anciens titulaires bien entendu y comprises les réintégrations des deux députées récemment élues, Marie Thérèse Volahaingo (Bealanana) et Irmah Lucien Naharimamy (Toamasina I) respectivement au ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et Professionnel (Anosy) et à celui de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (Ambohijatovo).

 

Tout compte fait, la nouvelle mouture a vu la reconduction totale moins une de l'ancienne équipe. « On ne change pas une équipe qui gagne ! » dit-on. Apparemment, Rajoelina et Ntsay n'ont pas voulu céder aux pressions de quelque nature ou de quelle origine soit- elle ni se hasarder à composer avec de nouvelles têtes  dont le savoir-faire est à voir. Une démarche logique et judicieuse de la part des deux têtes de l'Exécutif du fait de la complexité et la délicatesse de la conjoncture qui prévaut exigent une précaution particulière.

La mission que la Nation attend du Gouvernement est tellement si importante et si sacrée qu'on ne peut pas se permettre de ne pas faire beaucoup attention. En effet, la traduction en actes des Velirano, le sacro-saint « Contrat » avec le peuple au sein duquel le Président s'engage formellement à redresser la Nation dépend étroitement de la prestation du Gouvernement. En d'autres termes, l'exécution à la lettre du Programme général de l'Etat (PGE) requiert de la compétence effective de tous les membres du Gouvernement. Chaque département ministériel tient un rôle primordial dans la mise en œuvre de ce programme d'Etat. Chaque ministre est tenu de « jouer » correctement la partition.

Maintenant, on doit se mettre au travail sans attendre. Il faut retrousser les manches et mettre la main à la pâte. L'heure n'est plus au palabre ni aux tergiversations. Tout est urgent ! Les grands chantiers doivent démarrer sans attendre.

Reconduits et confirmés à leurs postes respectifs, les ministres n'ont pas droit à l'erreur. Le pays ayant trop souffert ne convient plus à accorder aucune concession aux éventuels égarements ou écarts de conduite dans la gestion des affaires de l'Etat. Il ne tolère non plus les incompétences. La célérité des actions, sans précipitation, s'impose à tous les niveaux de décision. Le choix et la mise en place des proches collaborateurs doivent être bouclés dans les meilleurs délais.  Sans oublier que le Chef suprême procédera à un autre test dans six mois au plus tard.

Le Président a hâte de concrétiser l'IEM, le fer de lance de sa campagne électorale. A noter que le vote en masse des électeurs en sa faveur se justifie par  la pertinence du projet-programme qu'il a brillamment soumis. Etant un homme de parole, Rajoelina s'impatiente de voir mis en chantier les 13 axes des Velirano.

Derechef, sans attendre et sans tarder il faut agir et avancer.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Affaire « Vohibola » - Cris de cœur des Tangalamena faussement accusés

Traumatisés. Joelina Talata, 84 ans, et Victor Rasoa, 63 ans, le sont. Le premier est président de l’association Razan’ny Vohibola qui protège la forêt éponyme contre ses pilleurs. Ce résident de Tsarahasina, une des dépendances du Fokontany de Topiana, est le plus vieux de tous les Tangalamena de la localité. Le second est un proche collaborateur de l’association villageoise. Par amour pour l’environnement, il s’engage volontiers dans la surveillance du couvert forestier.

 

Tous les deux exigent encore et toujours une réhabilitation après les mauvais traitements qu’on leur a infligés en avril. Ils s’adressent aux autorités et aux protecteurs des droits humains à ce propos. « Je demande à être rétabli dans mes droits. Je demande aussi que nous, les membres de l’association, le soyons tous », a lâché Joelina Talata au cours d’un entretien privé avec lui à Topiana.

En cours de classement

Le Tangalamena se tourne vers ceux œuvrant pour la promotion des droits de l’homme. « Je les prie de se pencher de près sur notre cas s’il n’y a pas eu de preuves fondées pour nous accuser », a-t-il insisté. La Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) est dans le viseur même si notre interlocuteur n’a pas prononcé le nom de cette institution créée en 2016.

Exprimant sa profonde affliction, l’octogénaire s’indigne. « Je suis attristé. Si mes collègues Tangalamena m’ont élu président de l’association, c’est parce que je ne suis pas un aliéné mental », a-t-il répété deux fois. Le 7 avril, un jour de dimanche, un groupe composé de deux femmes, trois hommes et six gendarmes a débarqué de bon matin pour arrêter les deux personnes âgées avec dix autres villageois plus trois contrebandiers pris en flagrant délit en pleine forêt de Vohibola, à présent en cours de classement patrimoine mondial de l’UNESCO (cf. notre édition du 16 juillet). Du coup, le monde entier a les yeux braqués sur Vohibola.

Véritable sacrilège

L’ancien Directeur régional de l’environnement et du développement ou (DREDD) d’Atsinanana aurait ordonné la mission. Le lendemain, au bout des manœuvres machiavéliques manifestement destinées à détourner l’attention au détriment des victimes innocentes, celles-ci ont fini par être conduites vers Toamasina où elles ont subi des traitements humiliants.

Selon le témoignage de Joelina Talata, un gendarme de deuxième classe de Brickaville, ivre, s’est permis en plein trajet de tripoter sa tête, privée de force de son sacré chapeau de Tangalamena, pour le contrarier. Un véritable sacrilège du point de vue de la tradition malagasy ! Une fois parvenus à destination, les douze villageois, plus les pilleurs de forêt arrêtés, étaient placés en garde à vue au bureau de la DREDD. Des journalistes locaux étaient appelés pour les photographier et filmer les yeux bandés comme s’ils étaient des bandits notoires capturés vivants par les gendarmes ou les policiers. D’évidence, les images et l’information s’y rapportant étaient passées en boucle à Toamasina. Joelina Talata garde précieusement dans ses archives personnelles une copie imprimée en couleurs sur du papier A4 de la photo du groupe aux yeux bandés.

Fervent catholique

Le Tangalamena l’amène toujours avec lui aux moindres déplacements surtout lorsqu’il est sûr de pouvoir rencontrer quelqu’un à qui il peut exposer le sujet. « On nous a mis au poteau et nous a détenus au bureau de la forêt durant moins de deux jours. Je pouvais accepter les traitements si j’avais commis une quelconque faute. De plus, ils (ndlr : les gendarmes) nous disaient qu’ils ne faisaient que d’exécuter un ordre », a-t-il rappelé.

Ce dimanche 7 avril, le fervent catholique s’apprêtait à communier avec les autres croyants. « Notre église a alors organisé une fête dont le coup d’envoi était donné la veille. J’espérais aller à une grande messe. Mais on est venus m’arrêter chez moi au vu de tous alors que je n’ai rien fait de mal. J’ai 84 ans. J’ai participé à la guerre d’Algérie en 1963-1965. Je vis pauvre. Mais mes mains n’ont jamais coupé même pas un seul arbre de Vohibola pour le vendre ailleurs », regrette-t-il.

« Je veux qu’on m’explique les vrais motifs d’une telle humiliation. Je demande à savoir l’identité du ou des donneur(s) d’ordre car nous ne le savions pas. Je le réclame en mon nom propre et au nom de l’association que je représente », a-t-il poursuivi. Des instances supérieures ont encouragé les villageois à porter plainte, ce qui était chose faite. Ils attendent toujours la suite à donner à leur requête.

M.R.

La Vérité0 partages

Lutte contre la corruption - Laza Eric Donat Andrianirina nommé à la tête du BIANCO

Officier supérieur de la Gendarmerie et administrateur civil de fonction, Laza Eric Donat Andrianirina succède au magistrat Jean Louis Andriamifidy, à la tête du Bureau indépendant anti-corruption. Le décret de nomination du nouveau directeur général du BIANCO a été pris par le Président de la République Andry Rajoelina, lors du tout premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement, tenu hier après-midi au Palais d'Etat d'Iavoloha.

 

Selon l'article 42 de la loi 2016-020 sur la lutte contre la corruption, « le directeur général [du BIANCO] est nommé pour un mandat de 5 ans non-renouvelable, par décret du Président de la République parmi trois candidats proposés par la majorité simple des membres d'un comité ad hoc  de recrutement constitué à cet effet par le Comité pour la sauvegarde de l'intégrité. ». Le mandat du Dg sortant est arrivé à terme le 24 juin dernier. Un processus avait été ouvert pour déterminer le nom de son remplaçant.

A l'issue de  l'appel à candidatures lancé,  64 dossiers avaient été soumis au comité ad hoc, comprenant notamment le CSI, mais également la société civile. Après examen des dossiers, 10 candidats avaient été invités à s'entretenir pendant environ une heure par candidat avec le comité ad hoc les 28 et 29 mai 2019.  Notés sur des critères stricts tels que la pertinence de l'expérience par rapport au poste demandé, leur connaissance du poste, leur vision stratégique, le leadership et la capacité de management, trois candidats étaient finalement sortis du lot suite à une délibération des membres du comité ad hoc. Le nom du nouveau numéro Un de la lutte contre la corruption dans le pays figurait sur la liste des trois finalistes soumise au Président de la République Andry Rajoelina au début du mois de juin dernier.

Le nouveau Dg du BIANCO aurait déjà été Chef de division investigation du BIANCO à Mahajanga en 2008, un poste qu'il quittera en 2013. Anciennement directeur général de la promotion de l'emploi au sein du MEETFP, le vice-président de la section des sciences morales et politiques de l'Académie nationale malagasy, aurait dernièrement été mis à la disposition provisoire de la direction des ressources humaines du ministère de l'Intérieur en attente de poste d'affectation.

Enseignant à l'ENAM, l'université catholique de Madagascar, et à l'université de Toliara, Laza Eric Donat Andrianirina est décrit comme un homme modeste. La tâche qui l'attend sera ardue. La corruption est un phénomène qui gangrène encore la vie de la Nation. Son prédécesseur, Jean Louis Andriamifidy avait placé la barre haute. En raison de ses réalisations à la tête du BIANCO, ce dernier, pour rappel, a été élu pour siéger au sein d'une organisation africaine de lutte contre la corruption.

La rédaction

La Vérité0 partages

Reconstruction du Rovan'Antananarivo - Le ministère de la Communication et de la Culture donne le ton !

Avant le 26 juin 2020, le Rovan'Antananarivo sera reconstruit. C'est le défi lancé par le Président de la République, Andry Rajoelina, lors de la pose de la première pierre des débuts de travaux de réhabilitation, il y a deux mois. Désormais, tout va s'accélérer pour atteindre cet objectif fixé par celui qui, également, a fait renaître de ses cendres l'hôtel de ville d'Antananarivo. Tout le monde devra ramer dans le même sens afin que la barque de la reconstruction de ce symbole de la souveraineté nationale arrive à bon port.

 

Le ministère de la Communication et de la Culture (MCC), tête de file au niveau de l'Exécutif,  donne le ton à travers le lancement d'un appel d'offres. C'est le signal fort du début imminent des travaux de réhabilitation, confirmé d'ailleurs par le délai de la remise des documents de soumission des candidats intéressés. Ce délai est fixé au 6 août 2019 et précédé par la visite sur place des travaux à effectuer répartis en divers lots. Entre autres des gros œuvres, revêtement, étanchéité, faux plafond, cloison et platerie, peinture et papiers peints, installation d'ascenseur, climatisation et ventilation mécanique contrôlée, plomberie, sanitaire, électricité, système de sécurité, menuiserie bois, métallique et aluminium. De ces travaux ou fournitures énumérés, le  Rovan'Antananarivo  2e version sera plus moderne sans toutefois modifier l'architecture initiale.

Le lancement de cet appel d'offres par presse balaie aussi toutes suspicions et dires des mauvaises langues. Eux qui véhiculent les rumeurs sur les réseaux sociaux que les adjudicataires des  marchés sont déjà connus.

Un des grands chantiers en ce début du mandat du Président Rajoelina, la reconstruction du Rovan'Antananarivo est synonyme d'une souveraineté retrouvée. Ce n'est pas par hasard ainsi que le Président de la République met le 26 juin 2020 comme deadline à sa reconstruction car c'est la célébration du 60e anniversaire de l'indépendance de Madagascar. Une indépendance qui passe inéluctablement à la reconnaissance par soi-même de l'identité culturelle et de l'histoire du pays.

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Pas de changement, de la continuité

L’attente n’a finalement pas été longue et l’annonce faite par le secrétaire général adjoint  de la présidence a très peu surpris les observateurs. Les membres de l’ancien gouvernement ont tous été reconduits à une exception près. Le chef de l’Etat a tranché et a choisi de faire confiance à l’équipe en fonction depuis le début de son quinquennat. Il n’a pas voulu bouleverser  l’équilibre qui avait été établi et qui devrait permettre de continuer le travail déjà commencé.

Pas de changement, de la continuité

Le chef de l’Etat, avons nous dit, maître de sa décision et il ne s’est pas laissé dicter sa conduite par les députés.  La confusion qui a régné hier à Mahazoarivo où deux groupes de parlementaires ont montré leurs divergences, a dû le pousser à hâter la nomination de ce nouveau gouvernement. ll n’a pas choisi le changement mais la continuité. Tous les anciens ministres ont été reconduits à l’exception du titulaire du portefeuille du ministère de l’Enseignement supérieur. Certains diront : « toute cette attente pour presque rien ! ». Les députés qui croyaient leur heure de gloire venue ont été soigneusement écartés après l’étalage de leurs dissensions. Maintenant, la situation est claire. Le président de la République veut une équipe cohérente en phase avec lui et à même de continuer le programme de travail commencé. De nombreux projets doivent être mis en  chantier dans le cadre de l’IEM. De plus, en procédant ainsi, le régime donne l’image d’une certaine stabilité. Il n’a pas voulu laisser primer le jeu politique. Pour le moment, il n’y a pas de place à la  surenchère que l’on voyait poindre à l’Assemblée. Tout le monde va rester à sa place. Les parlementaires vont retrouver les travées de  l’hémicycle avant de retourner dans  leur circonscription. Leur prochain combat est la demande des différents avantages  qu’ils estiment justifiés. Seront-ils cette fois-ci écoutés ? Le doute est permis si l’on s’en tient à la politique d’austérité du pouvoir.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Réhabilitation d’infrastructures : Trois routes coupées dans la Capitale

Embouteillages monstres à Antananarivo, depuis plusieurs jours ! Il s’agit pourtant d’un mal nécessaire, selon les automobilistes. En effet, ces bouchons qui se forment partout sont engendrés par les travaux de réhabilitation des routes de la Capitale. « Cela fait des années que les embouteillages s’aggravent de jour en jour dans la ville d’Antananarivo. Le mauvais état des infrastructures routières constitue l’une des principales causes de cette situation. Ces grands travaux de réhabilitation sont donc pour nous une bonne chose, bien qu’ils perturbent actuellement la circulation », nous a confié R. Ravo, un  chauffeur de taxi que nous avons questionné à Besarety. Pour sa part, le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics), maître d’ouvrage de ces projets de réhabilitation, affirme que les travaux avancent très bien. Selon la situation présentée par ce département ministériel, plusieurs coupures de la circulation sont programmées, mais des déviations sont également prévues.

Routes coupées. Pour la réalisation des travaux de réhabilitation, des circulations alternées s’imposent sur certains axes des routes de Tana. Il en est ainsi pour la chaussée rétrécie du 20 au 28 juillet, pour l’axe Firaisana IV Anosy vers Galana Andrefan’Ambohijanahary, sur la RN7. Des travaux sont également en cours sur l’axe Anosibe – Rond-point Namontana, où une voie, sur les quatre existantes, est coupée du 19 au 26 juillet. Sur la route d’Itaosy, une circulation en demi-chaussée est appliquée depuis Ampasika jusqu’à Andranonahoatra. Selon le MAHTP, une déviation sur une voie latérale existante permet de faciliter la circulation. Outre ces circulations alternées, trois coupures de la circulation sont également indiquées par  le maître d’ouvrage.  Il s’agit du segment entre le carrefour Jirama Ambodimita et le croisement au terminus 194 Andranomena, sur la RN4, coupé du 25 au 28 juillet. Les deux autres coupures sont sur la RN2, la première entre le carrefour « La Rotonde » et le carrefour « Garage David » coupée du 22 juillet au 7 octobre ; et la seconde, sur l’axe Ambodimanga Besarety – Carrefour Institut Pasteur, coupée les 22 et 23 juillet. Selon les explications, ce programme de coupures et de circulations alternées est susceptible de modification, en fonction de l’avancement des travaux.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Famakiana fiara : Roa lahy mpanao lakile nosamborina

Ny « autoradio » sy ny « batterie » no tena kendren’izy ireo.

Miasa anaty tambajotra kely ireto andian’olon-dratsy ireto. Ny sasany mpijirika ny fiara izay horobaina ka ny fanamafisam-peo sy ny fandefasana izany (autoradio) no tena manintona azy ireo voalohany. Raha mbola manana fotoana izy ireo aorian’ny fangalarana an’izany dia alaina indray ny vatoaratra (batterie). Misy koa  ao anatin’ilay tambajotra ny mpamaky fotsiny ny fiara ary ny sasany dia mpamatsy ny lakile « passe-partout » izay mahavaha ny karazam-piara maro. Tamin’ity indray mitoraka ity, ny alatsinainy teo, dia nisy nahatsikaritra ny tovolahy iray izay nihaodihaody teo amoron-dàlana teo Anjanahary. Iny tokoa fa raha vao nangingina kely ilay toerana dia iny izy no namonjy ilay fiara ary namaha tsimoramora ny varavarana tamin’ilay lakile teny aminy. Ny tsy fantany dia ny tompon’ny fiara mihitsy no efa mailo ka nanara-maso azy tanteraka. Niantso ny polisy manao fanamiana izay tsy lavitra teo izy ary dia raikitra avy hatrany ny fisamborana. Rehefa nandeha ny fanadihadiana rehetra dia nanondro ny namany izy ary ireo mpamatsy ireo fanalahidy no tena notazominy ho mpiray tendro aminy. Teny Ambohitrarahaba ny roa lahy izay manam-pahaizana amin’izany lakile izany no nosamborina. Fantatra koa fa vao vita ny « opération » dia eny amin’ny manodidina an’Ambohitrarahaba ihany izy ireo no mivarotra ny entana halatra. Nidoboka am-ponja avokoa izy telo lahy rehefa natolotra ny fampanoavana omaly.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ahmad : Un bilan positif à la tête de la CAF

On a surtout entendu parler de lui début juin, lorsqu’il a été interpellé à Paris, par des agents de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), au sujet d’un contrat rompu unilatéralement par la Confédération Africaine de Football (CAF) avec l’équipementier Puma.  Mais on entend moins parler du bilan, plutôt positif, de son mandat à la tête de la CAF. Ahmad, le président de la CAF depuis le 17 mars 2017.

Actuellement de passage à Madagascar il nous donne, le temps d’une interview, quelques détails sur son parcours.

Midi : Un bilan de votre mission à la tête de la CAF ?

Président Ahmad : « Durant ma campagne, avant mon élection en tant que président de la CAF, j’ai promis le changement. J’avais pris en considération les avis des présidents de fédération en Afrique, et parmi les défis qu’on a décidé de relever ensemble, figurait cette idée de passer de 16 à 24 le nombre des nations qualifiées à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Ce qui a permis d’intégrer d’autres grandes nations du football africain qui n’ont pas pu jusqu’ici participer à la CAN, mais également d’autres nations émergentes du football. C’était une décision qu’on avait prise, non pas pour notre satisfaction personnelle, mais pour faire en sorte que la démarche puisse avoir un impact positif sur le public. J’admets que la démarche n’était pas facile car on a du, par exemple, rencontré le Chef d’Etat camerounais pour lui  faire part de cette idée de rehausser le standard en matière d’organisation de la CAN. Et ce, avec un cahier des charges beaucoup plus exigeant, que ce soit au niveau des stades que des hôtels, car il ne faut pas oublier que 95% des joueurs de la CAN sont des professionnels habitués à un environnement très confortable. La grande réforme qu’on a pu réaliser, c’est aussi celle d’avoir fixé la date de la CAN en fin des saisons en Europe et durant l’inter-club. Cette formule a permis de libérer plus efficacement les grands joueurs africains, évoluant dans les grands clubs professionnels mondiaux. En termes de revenus, il y avait également une réussite dans l’organisation de la CAN 2019, puisque avec seulement cinq mois de commercialisation, on a obtenu une hausse de 25% des revenus, sans compter les sponsors internationaux qui sont passés de quatre à neuf. »

Midi : Madagascar a t-elle été l’équipe émergente de la CAN 2019 ?

Ahmad : « Très certainement. Le parcours des Barea à la CAN 2019 était un immense succès. Mais là encore, le succès n’est pas venu tout seul car c’est le résultat d’un travail qui s’est fait depuis des années. C’est un travail de groupe qui s’est fait par étape, pratiquement depuis 2005 où a débuté la formation de certains joueurs des Barea, puis on est passés par le championnat d’Afrique des moins de 17 ans et la COSAFA Cup des moins de 20 ans. Et puis, il y a bien évidemment l’apport des joueurs évoluant en Europe. Vous savez, on m’a souvent reproché de bloquer le recrutement des joueurs dans des équipes de la région océan Indien. Effectivement, j’ai orienté les joueurs vers l’Europe, quitte à débuter en 3e division, avant d’évoluer progressivement. Le résultat, on a eu cette CAN 2019 très réussie. Et ce grâce également à l’appui du coach Nicolas Dupuis, qui a fait beaucoup de choses pour le football malgache. Je remercie également la Fédération Malgache et  toutes les autorités qui ont fait du bon travail. Je tiens également à citer Telma qui aide énormément le football malgache. En tout cas, le fait est que, grâce à la conjugaison de tous ses efforts, la valeur de l’équipe nationale malgache et du coach ont considérablement augmenté dans le football continental et mondial, et nous pouvons tous en être fiers. »

Midi : Comment maintenir ce dynamisme Barea ?

Ahmad : « Vous savez, la réussite ne se limite pas uniquement à cette victoire. Il faut aussi garder en tête que la défaite fait partie du foot. Ceci étant, il faut continuer cette bonne gestion du foot et y impliquer tout le monde : la Fédération, l’Etat, le secteur privé, mais aussi la presse sportive, qui est un élément indispensable du processus car si on est bien soutenu par les médias, on peut réussir. »

Midi : Parlons de cette histoire de votre interpellation à Paris.

Ahmad : « Comme vous le dites, ce n’était pas une mise en examen, mais une interpellation qui n’était pas un cas isolé, mais entrant dans le cadre d’une enquête plus globale sur plusieurs personnes. Ils ont enquêté sur moi en faisant preuve d’un très grand respect. Et comme ils  n’avaient rien à me reprocher alors que l’affaire était déjà très médiatisée, le Procureur de Marseille a pris la peine de publier un communiqué annonçant qu’il n’y pas eu de poursuite contre moi. La preuve, je n’ai pas fui et je suis encore là. »

Midi : Est-ce que cela vous a affecté personnellement ?

Ahmad : « Oui, bien évidemment car c’est la première fois dans ma vie que je fais l’objet de ce genre d’enquête. Mais cela m’a aussi appris à renforcer le principe que  j’ai toujours adopté, celui de faire appel à des experts compétents dans les domaines que je ne maîtrise pas. C’est le cas maintenant dans le domaine de la communication. »

Propos recueillis par R.Edmond.

 

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

CAN 2021 – Phase éliminatoire : Madagascar accueillera l’Ethiopie en novembre

En attente du regroupement des Barea A.

Une semaine après le tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2021, la Confédération Africaine de Football (CAF) a dévoilé le calendrier des matches de qualifications. Pour le cas de Madagascar avec le groupe K, les Barea joueront leur premier match de groupe à domicile. Ils accueilleront l’Ethiopie entre les 11 et 19 novembre prochains pour la première journée. Le stade où se déroulera cette rencontre n’a pas encore été déterminé, mais celui-ci se déroulera soit au stade de Mahamasina, soit au complexe sportif de Vontovorona. Ensuite, l’équipe rejoindra Niamey pour affronter le Niger, pour la deuxième journée entre ces deux mêmes dates. Les Barea reprendront les jeux entre le 31 août et le 8 septembre 2020, pour la troisième et quatrième journée. Ils s’envoleront vers la Côte d’Ivoire pour affronter les Eléphants au match aller, avant de les recevoir au match retour. Pour la cinquième et dernière journée, Madagascar se déplacera pour le match retour face à l’Ethiopie et accueillera le Niger, entre les 9 et 17 novembre 2020. Les deux premières équipes des 12 groupes obtiendront leur ticket pour la CAN 2021 au Cameroun.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

« Bungalow » ao Sainte-Marie : Sady voasoloky no asaina mandoa volabe ny tompony

Lasa resa-be ao Sainte-Marie ity zava-nanjo ity ramatoa tompona trano fandraisam-bahiny, “Bungalow”ity, satria izy voasolokin’ity teratany frantsay avy ao La Réunion ity indray no voasazin’ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina handoa vola be mitentina 5.720.000 ariary ho onitra samy hafa, satria ilay teratany frantsay indray no nitory fa nisoliky sy te-haka vola tsy ara-dalana taminy ilay tompona trano fandraisam-bahiny ity.

Raha ny antontan-taratasy samy hafa anefa dia mifanohitra tamin’izany ny zava-nisy momba izao raharaha izao. Nanomboka tany Etang-Salé ny raharaha satria nanana trano fandraisam-bahiny tany an-toerana ity teratany frantsay ity, nefa nisy ny olana hatramin’ny taona 2014 ka ny taona 2018 dia nivoaka ny didim-pitsarana tany Etang-Salé fa resy ity teratany frantsay ity. Nanomboka teo no tonga niala sasatra sy mihevitra ny honina ao Sainte-Marie ny tenany, ka teo no nanomboka ny tantaran’izy ity ramatoa tompona trano fandraisam-bahiny tao Sainte-Marie ity. 21 andro ity teratany frantsay ity tao amin’ilay Bungalow, ka ny volana septambra 2018 dia nivoaka ny faktiorany izay nahatratra 3.600.000 ariary izay nitambarana fotoam-pivahinianany sy ny sakafo marainany ary ny sakafo atoandrony.

Nandà ny handoa ny vola anefa ilay teratany frantsay fa hoe misoloky azy ilay ramatoa tompona Bungalow, ka ny 24 septambra dia nitory azy teny amin’ny prefe tao Sainte-Marie ilay ramatoa. Ny 27 septambra 2018 dia namoaka fehin-kevitra ny prefen’i Sainte-Marie ary isany nanao Sonia ity fehin-kevitra ity noho tsy fandoavany ilay volan’ny tompona trano fandraisam-bahiny ilay teratany frantsay. Tsy nalohany tamin’ny fotoana ara-dalana nifanarahana tamin’izany, ka voatery nandeha vadintany nitaky izany ilay ramatoa ny 17 oktobra 2018. Efa nanao tatitra larahana 274/2018/PREF/ momba ity raharaha ity ny prefen’i Sainte-Marie, mba handraisan’ny minjisiteran’ny atitany ny 03 desambra 2018.

Teo anefa no tezitra ilay teratany frantsay ka izy indray no nitory an’ilay ramatoa teo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina fa hoe misoloky azy, ka nivoaka ny didy laharana 1964-CO ny 18 jona 2019, izay manameloka ilay ramatoa manambola amin’ity teratany frantsay ity fa mandoa onitra 720.000 ariary sy mandoa “Dommage” sy “interets” mitentina 5.000.000 ariary. Tsy faly tamin’ity didim-pitsarana ity ilay ramatoa ka nanao fanoherana ny didy izay mbola andrasana izay mety ho tohiny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

JIOI

Football Maurice et la Réunion en finale

La logique a été respectée avec cette qualification en finale de Maurice et de la Réunion pour samedi, et très certainement à guichets fermés, car toute la population mauricienne ne jure que par le Club M. Si la Réunion n’a pas eu à forcer son talent, en s’imposant avec de la marge sur le score de 4 buts à 0, Maurice s’est qualifiée sur un penalty de Kevin. Des résultats qui montrent que Madagascar avait une chance.

Tennis de tableL’or du double hommes pour Nativel et Stephan

Après deux tentatives, cette fois ci, c’était la bonne. Nativel et Stephan ont offert la première médaille d’or dans la catégorie double homme, après leur victoire par 4 à 3 face au duo mauricien. Chez les dames, Ny Antsa et Sarobidy ont fini troisièmes. Pour le double mixte, les pongistes malgaches ont échoué en finale. La paire malgache a été battue par les Mauriciens soutenus par toute la salle et même par les journalistes de service au sein de l’Association des Radios et Télévisions de l’Océan Indien (ARTOI) .

T.H et Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Scène : « Voromailala » de Rosa Beby : Ah ! Ces riches !

Rare photo d’Andrianary Ratianarivo, fondateur et auteur des chants de théâtre de la troupe Jeannette. (crédit photo : Tapa-porohona)

Une des « pièces maîtresses » de la Troupe Jeannette, « Voromailala » retrouvera prochainement les planches. Focus sur cette œuvre de Rosa Beby.

« Voromailala », une pièce théâtrale inscrite dans le genre classique, pourtant empruntant quelques portions à la tragi-comédie. Où l’absurdité d’une époque, personnifiée par un père pataugeant dans le désir de prestige, un personnage presque politique, côtoie la liberté d’aimer, un vent d’humanité campée par sa têtue de fille, forcée à s’unir avec un « bon parti ». Ecrite par Rosa Beby, un auteur qui serait originaire d’Ambositra, « Voromailala » a été un succès dès sa première présentation par la troupe Jeannette en 1942 au théâtre municipal d’Ambatovinaky.

« Les auteurs s’inspiraient de leur époque, l’amour interdit poussé par la différence de classe, entre les riches et les pauvres marquaient cette période, et même encore aujourd’hui. C’est sans doute pour cela que cette œuvre continue à avoir du succès jusqu’à maintenant », reconnait ValoniainaRanaivoson, coordinateur au sein de la troupe Jeannette. « Voromailala » fait partie des quatre pièces faisant la renommée de cette compagnie fêtant cette année ses 90 années sur les planches. A travers celle-ci, on ressent le déchirement l’âme égarée d’une société fouettée par le vent colonial et ses remous.

Mutation en sourdine. Délaissant le côté trop flagrant du rapportdes dominants et des dominés, Rosa Beby a effectué avec une intelligence lucide, une chirurgie, avec le plus aiguisé de ses scalpels, des tensions générationnelles, de la lutte des classes, des passions de jeunesse… Otant les fards de l’« humain malgache » au fil des actes. Une manière de démystifier les mutations et les doutes. L’auteur universalise les tiraillements sociaux, voire identitaire, qui secouaient les familles sous les bottes d’une oppression étrangère. Les amours interdits et les mariages de raison, de l’antiquité à l’époque moderne, ont toujours alimenté l’imaginaire artistique.

Voici l’histoire. Un papa « riche et aimant » veut marier sa fille avec un bien-né de la bourgeoisie. Individu assez distrayant s’il vivait à l’époque actuelle, profitant pleinement de sa bonne fortune familiale. Alcoolique, coureur de jupons, dépensier, comportements risqués devenant des qualités quand ils sont camouflés par son rang. Tandis que la jeune femme, ayant déjà trouvé l’élu de son cœur, refuse cette alliance imposée. Guerre psychologique, manipulations des sentiments… tout y passe dans « Voromailala », avec une panoplie d’acteurs bien fournis.

Les comédiens et comédiennes qui joueront prochainement « Voromailala »sera habillée par le styliste Vida.

Auteur prolifique.Puisque la pièce est jouée par neuf comédiens et comédiennes. « Chacun campe un personnage », assure Volaniaina Ranaivoson. C’est dire du talent de l’auteur, Rosa Beby, qui aurait choisi un nom de femme pour sa plume afin d’embrouiller la vigilance des colons. L’administration française coloniale avait en horreur le théâtre et ses auteurs. « Il y avait des messages politiques à travers cet art, mais surtout dans les chansons, par exemple, le morceau : Misava ihany ny raho-mitatao, comportait un message politique », reconnait le coordinateur de la troupe Jeannette.

« Voromailala », c’est également un coffret du patrimoine musical du théâtre malgache. « Nous avons également tendance à oublier que des titres comme : Bakobako roa, qui est chantée dans cette pièce, sont des chansons de théâtre. Pour la plupart, ce sont des chansons d’antan ou kalon’ny fahiny. Pour nous, hommes et femmes de théâtre ce sont avant tout des chants théâtraux », selonValoniainaRanaivoson. La pièce revivra à nouveau le 9 août à l’Arena Ivandry à partir de 19 h. L’évènement sur scène du mois sans aucun doute. Et pointant petit à petit à l’horizon : un siècle de théâtre pour la troupe Jeannette.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Association des jeunes juristes : La question de l’euthanasie

Les membres de l’association des jeunes juristes malgaches après le débat sur l’euthanasie. (crédit photo : Anja)

Les jeunes juristes malgaches se sont donné rendez-vous au Youth City Center Analakely pour le débat d’un sujet bouillant actuellement en Europe : l’euthanasie et le droit des malades en fin de vie. Ce type d’atelier est organisé une fois par mois par l’Association Juritech Madagascar (Association des jeunes juristes et techniciens malgaches) afin de sensibiliser les membres sur les sujets d’actualité dans le monde et dans le pays, de développer les compétences oratoires de chacun, mais aussi d’instaurer l’Etat de droit. Pour cette fois suite à la polémique Vincent Lambert en France, l’association a décidé de placer le thème de l’euthanasie au centre de ce débat tout en étant consciente, que c’est une question encore lointaine pour Madagascar.

Du pour et du contre. Un petit jeu ou plutôt un exercice de plaidoirie entre les juristes présents dans la salle, voilà comment on pourrait décrire ce débat sur l’euthanasie. Les organisateurs ont demandé aux participants de constituer deux équipes de trois personnes, l’une pour l’euthanasie et l’autre contre. Chaque équipe devait ensuite soutenir leurs idées dans une intervention de 11 minutes. Si pour Natacha, partisan de l’euthanasie lors du débat : « la situation économique et le manque de ressources de Madagascar nous permettent d’envisager l’euthanasie comme solution… Il faut arrêter avec l’acharnement thérapeutique pour les cas cliniques désespérés ! », a-t-elle soutenu. Ifaliana, juriste de formation et employé du ministère de la Santé publique estime qu’ « il ne faut pas accorder un tel droit aux médecins ». Bref, le débat était houleux mais toujours dans une ambiance conviviale, les sourires pouvaient se lire sur tous les visages.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

JIOI

Athlétisme – Handisport3 médailles d’argent

De nouvelles médailles d’argent et de bronze également en athlétisme handisport. Ce sont les œuvres de Nancy Andrianarindra au 200 m réservé au malentendant dames et Nambinina Rakotoniaina du côté des dames, Todisoa Gasela au saut en longueur sport adapté dames. Le bronze de la longueur hommes sport adapté a été remporté par Edouard Nambinintsoa.

RugbyUne demi-finale Mayotte-Madagascar

La médaille d’or est assurée pour les Makis de Madagascar au tournoi de rugby des Jeux des Iles. Hier lors des éliminatoires, les protégés de Jonah ont réalisé un parcours sans faute. Les Malgaches se sont imposés par 40 à 7 contre les Mahorais et 21 à 15 face aux Réunionnais et 33 à 0 contre les Mauriciens.

HaltérophilieUn record de 24 or

Reprise des compétitions d’haltérophilie et les médailles d’or coulaient toujours à flot pour Madagascar. Au total, 24 médailles d’or ont été engrangées par les haltérophiles malgaches. Un record pour Madagascar dans l’histoire des jeux. Claudio Randrianavalona engagé dans la catégorie des moins de 81 kg. Il a soulevé 122 kg à l’arraché, 150 à l’épaulé-jeté pour un total olympique de 272 kg. Vania Ravololoniaina chez les moins de 65 dames s’est emparée de deux médailles d’or en épaulé-jeté (102 kg) pour un total olympique de 184 kg et Sitraka Tahirimalala a enlevé l’or de l’arraché en 83 kg. En moins de 96 kg hommes, Hery Ny Aina Mamintsoa s’est contenté des médailles d’argent en épaulé-jeté (146 kg) et total olympique (261 kg) et du bronze en arraché (115 kg).

Tanjona HARIJAONA (Maurice)

Midi Madagasikara0 partages

Fréderic Rabesahala : Pour la tenue de la réconciliation nationale avant les communales

Fréderic Rabesahala est pour la tenue de la réconciliation nationale avant les communales.

Le président d’honneur du parti Fanorolahy, Fréderic Rabesahala, a parlé en son nom personnel concernant l’inauguration de la rue ZafY Albert, hier à Alarobia. Lors de l’inauguration de cette rue du père de la démocratie qui a vu la présence du président du Sénat, Rivo Rakotovao, du Président de la HCC Eric Rakotoarisoa, du maire de la ville Lalao Ravalomanana et de l’ancien ministre Tabera Randriamanantsoa, Fréderic Rabesahala de constater que cela reflète la réconciliation nationale, et ce, suivant l’exemple donné par les Barea de Madagascar. A lui de faire remarquer également qu’il faudrait dans ce sens tout en soulignant au passage  que « la réconciliation nationale devrait passer avant les communales».

Homme de consensus. Dans la même foulée, il constate que la capitale est prise en otage et d’expliquer que si le maire n’est pas issu du régime en place, il y aurait toujours du blocage de la part de ce dernier. De ce fait, il estime que l’on devrait trouver un homme tel que Guy Willy Razanamasy à la tête de la Ville des Mille. Et c’était du temps de Didier Ratsiraka qui n’a pas placé un homme de son parti (Arema) mais a plutôt choisi celui du parti Fihaonana. En un mot, cet ancien maire est un homme de consensus où tout le monde s’y retrouve. Pour en revenir au président d’honneur de Fanorolahy, son parti est surtout connu pour ses œuvres sociales, notamment au chevet des démunis. Et que cela se concrétise presque tous les 15 jours.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – JIOI : Dix médailles d’or au compteur

Todisoa Rabearison s’est emparé de la médaille d’or du 400 m.

Belle moisson, hier, sur la piste du Stade Germain Comarmond de Bambous. Les athlètes malgaches ont remporté cinq médailles d’or, ce qui ramène le compteur à dix breloques en or.

Moins que prévu. Madagascar a réalisé le doublé en 400 m. A la surprise générale, Todisoa Franck Rabearison, le pensionnaire du centre de CIAM de Maurice, a survolé la finale en 47’79, devant le Mauricien, Orwin Emilien (48’14) et le Seychellois, Azemia Ned (48’47).  « C’est ma première médaille d’or aux Jeux des Îles. ». Chez les dames, Koloina Fanolo s’est offerte un métal précieux en 56’94, devant la grande du tour de piste, Olga Razanamalala (56’99) et la Mauricienne, Coralie Telemaque (57’17). Madagascar aurait dû réaliser le triplé, mais, Fanjalina qui a échoué au pied du podium et a lâché prise à 50 m de l’arrivée. « La course a été difficile. C’était une surprise pour moi de remporter cette victoire. Tout cela s’est joué dans les 150 derniers mètres où j’ai accéléré ma vitesse », a fait savoir la nouvelle championne du tour de piste de l’océan Indien. Au 100 m haies, Sidonie Fiadanantsoa a remporté la première médaille d’or du jour. Elle a largement dominé la finale en s’imposant facilement en 14’35 face à la Mauricienne, Aurélie Baptiste (15’45) et à la Réunionnaise, Emma Mussard (15’59). La triple championne de Madagascar est sur les traces de Rosa Rakotozafy vu son potentiel, celle qui est encore la détentrice du record des jeux du 100 m haies. Au 3 000 m steeple, Mbolatiana Ramiandrisoa a coiffé Marthe Rasilinirina créditée respectivement de 10 mn 52 sec 04 et 11 mn 01 sec 97. « Pour une première participation, j’ai pu ramener la médaille d’or », s’est réjouie Mbolatiana. Cette athlète de 23 ans, habituée des courses longues distances. Après le 100m, Claudine Nomenjahary s’est adjugé le 200 m dames. Elle compte réaliser le triplé inédit au 4 x 100 prévu pour ce jour. Pour la première fois de l’histoire des JIOI, Madagascar a perdu la médaille d’or du 5 000 m. Les 800 m ont échappé également aux mains de la Grande Ile qui s’est contentée de la médaille d’argent chez les dames, par l’entremise de Anna Rasoanierana (2’22 sec 38) et du bronze pour Soazara Lahivokatse (1mn 55 sec 19) chez les hommes. Au total, l’athlétisme a récolté dix médailles d’or et plusieurs athlètes sont encore en quête du métal précieux.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

COMESA : Madagascar prône un développement durable

Les opérateurs membres de l’HOREB participant à cette foire du COMESA.

La Foire Internationale du COMESA (Marché commun d’Afrique orientale et australe) intitulée Source 21, s’est tenue tout récemment à Naïrobi Kenya.

Des opérateurs économiques membres du SIM (Syndicat des Industries de Madagascar), du GEFP (Groupement des Entreprises Franches et Partenaires) et de l’HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité), y ont participé activement pour représenter Madagascar. Le thème a été axé sur la « labellisation de la qualité ».  A cette occasion, tous les 21 pays membres de ce bloc régional, reconnaissent que l’application de la Zone de Libre Echange est maintenant incontournable. Pour pouvoir s’y préparer, Madagascar prône le développement durable en valorisant ses produits naturels, et ce, par le biais des activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprises) des opérateurs économiques adhérant au référentiel HOREB.

Sécurité sanitaire. Des stratégies visant à renforcer la compétitivité des industries locales ont été ainsi discutées dans le cadre de cette foire internationale du COMESA. L’application d’une norme reconnue par tous y est également évoquée afin de conquérir le marché international. Or, « nous, les opérateurs ayant adhérés au référentiel HOREB, avons déjà dépassé cette norme. Nous lançons entre autres, les bonnes pratiques agro-écologiques afin d’assurer l’équilibre de la biodiversité. Ce qui permet d’éliminer la prolifération des insectes nuisibles aux cultures, et par la suite, la propagation des épidémies. Il n’y a plus besoin ainsi d’utiliser des produits chimiques durant la campagne culturale. L’objectif vise en fait à redorer l’image de Madagascar en tant que fournisseur de produits 100% naturels, contribuant à la sécurité sanitaire des consommateurs finaux », a expliqué Faly Rasamimanana, le directeur général de Faly Export, l’initiateur du concept HOREB.

Plateforme virtuelle. Convaincus de cette stratégie, les opérateurs nationaux présents, ont décidé de mettre en place une plateforme virtuelle en marge de cette réunion à Naïrobi. « A peu près six opérateurs économiques œuvrant dans les filières agro-alimentaires, huiles essentielles, confection et transformation de cuir, viennent d’adhérer au référentiel HOREB. Personne n’est propriétaire de celui-ci, ce n’est qu’un concept. Et ceux qui ont la même vision, l’appliquent en vue d’assurer le développement durable à Madagascar », a-t-il fait remarquer. Les membres de cette plateforme virtuelle s’engagent déjà à entamer dès cette année un projet d’arboriculture pour assurer la sécurité alimentaire et développer l’industrialisation grâce à la disponibilité des fruits, considérés en même temps comme une matière première abondante exploitable. Un projet de reboisement de bambou n’est pas en reste en vue d’une protection des sols arables contre l’érosion. Le principe de l’agro-écologique y sera appliqué. Et tout cela se fait dans le cadre des activités de RSE de ces entreprises concernées.

Appel lancé. Par ailleurs, Faly Export a mis en place un institut de développement durable afin de former dix étudiants pour redynamiser des filières d’exportation. Celui-ci est implanté dans le centre de formation à Antetezambaro, à Toamasina. Cependant, « une personne veut détruire tout ce projet de développement durable. Elle a effectué des faux et usages de faux en ne laissant même pas les bailleurs qui ont financé la construction de ce centre à hauteur de plus de 800 millions Ar, à y entrer. Nous lançons ainsi un appel aux autorités compétentes à revoir ce dossier pour que la justice soit faite », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil des Ministres : Les Communales à l’ordre du jour

Le décret de convocation des électeurs est attendu ce jour.

Le premier Conseil des Ministres du deuxième gouvernement de l’ère Rajoelina se tient ce jour au Palais d’Iavoloha. Des sujets jugés urgents figureraient à l’ordre du jour dont celui relative aux prochaines élections communales. Si le calendrier électoral proposé par la CENI est à valider, le décret de convocation des électeurs pour l’élection des maires et des conseillers communaux doit être pris aujourd’hui ou au plus tard demain 28 juillet. A rappeler que la CENI  a proposé au gouvernement la date du 28 octobre. Le décret de convocation des électeurs doit être adopté au moins 90 jours avant la date du scrutin.

Liste électorale. Du côté de la CENI, les préparatifs du futur scrutin se poursuivent. Puisque techniquement, la révision spéciale de la liste électorale ne serait pas possible si l’on veut maintenir la date du 28 octobre, la commission électorale a fait savoir qu’elle procédera à la rectification des anomalies constatées dans cette liste. D’après le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo, cette rectification ou cette correction concernera notamment les doublons qui ont permis à certains électeurs de voter plusieurs fois et dans des bureaux de vote  différents lors des dernières Législatives. Bref, la CENI est prête pour les prochaines Communales. La balle se trouve dans le camp de l’Exécutif.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Telma : Partenariat avec LeKiosk pour un accès gratuit à des magazines internationaux

Du nouveau pour les clients qui ont souscrit aux offres mensuelles de Telma. Depuis le 23 juillet, ils ont droit à un accès gratuit au premier kiosque digital européen, LeKiosk.

Telma devient en effet le partenaire de LeKiosk, kiosque numérique N°1 en Europe. Avec ce partenariat, les clients qui souscrivent à une offre mensuelle (FIRST, Telma Net One Month) ainsi que les abonnés à la Fibre by Telma auront accès à un large catalogue de journaux et de magazines internationaux.

Simple

Un régal en somme pour les fidèles de Telma qui auront à leur disposition plus de soixante-quinze  magazines internationaux comme Tribune Afrique, L’Economie Internationale, Magazine Afrique ; des  magazines féminins comme Elle, Marie Claire, où encore la presse quotidienne française dont l’Express et Libération. L’accès à LeKiosk est simple. Il suffit de souscrire aux offres. FIRST, Telma Net One Month,  pour avoir par sms un code promotionnel, sans coût supplémentaire. Une fois cette procédure réalisée, l’abonné peut accéder gratuitement pendant 30 jours à LeKiosk. Pour les abonnés à la Fibre, le code promotionnel leur sera automatiquement envoyé par mail et sera valable jusqu’à la fin du contrat. Il suffit ensuite de télécharger l’application LeKiosk sur Google Play ou sur Apple Store et de s’inscrire en mentionnant le code promotionnel Telma. Pour ceux qui ont une préférence pour la lecture sur ordinateur, il faut se rendre sur le site www.kiosk.com.

Engagement

Avec ce partenariat avec LeKiosk, Telma confirme une fois de plus son engagement à faire de chaque Malagasy un citoyen du monde digital. Telma a choisi LeKiosk, leader français de la presse digitale, pour sa grande implication dans le développement de la meilleure expérience produit selon les notes obtenues sur les plateformes de téléchargements d’applications (4,3/5 sur Google Play et 4,6/5 sur Apple Store). « C’est un vrai plaisir de lancer cette collaboration avec Telma. Nous sommes très heureux de pouvoir rendre LeKiosk disponible à Madagascar. De plus, ce partenariat affirme notre ambition de nous étendre à l’international. », Se réjouit Laurent Malek, Directeur des opérations internationales de LeKiosk. Un partenariat gagnant, au service de la population, en somme.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Tsimbazaza : Pas de « seza »  de président pour cinq anciens ministres

10 sur les 32 présidents de Commission perdront inévitablement leurs « seza ».

Rideau sur la session spéciale de la nouvelle Assemblée nationale consacrée à la constitution du Bureau et à la formation des Commissions.

Le partage du gâteau a pris fin avec l’élection des 32 présidents de Commission dont les uns sont de nouveaux venus et les autres, de vieux routiers à l’Hémicycle de Tsimbazaza. Cinq anciens ministres élus députés, en l’occurrence, Roland Ratsiraka, Rakotomamonjy Neypatraiky, Monique Rasoazananera, Johasy Eléonore et Narson Rafidimanantsoa ont été écartés de la présidence des Commissions dont le nombre a été arrêté sur la base du règlement intérieur de l’Assemblée nationale sortante qui correspondait à l’organigramme du gouvernement formé du temps du précédent régime.

Jeu d’une erreur. Au lendemain de l’adoption – probablement lors d’une session ordinaire – du prochain règlement intérieur à Tsimbazaza, le nombre des commissions connaîtra forcément une révision à la baisse pour être en adéquation avec l’effectif du « nouveau » gouvernement présenté hier soir. Un gouvernement qui ressemble à un jeu de sept erreurs ou plutôt d’Une erreur puisque les ministres sortants ont été reconduits en bloc, à l’exception de Rejo Fienena qui est remplacée par Blanche Nirina Richard à l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Il n’y a pas eu de repartage du gâteau ni même de permutation. A l’image des députées Irmah Naharimamy et Marie Thérèse Volahaingo qui ont retrouvé leurs anciens portefeuilles. Qui a dit que TIM signifie « Teo Ihany no Miverina » ? Littéralement, ce sont les mêmes qui reviennent alors que c’était un « Alarobia tsy miverina » hier. En revanche, 10 sur les 32 présidents de Commission ont peu de chances de conserver leurs « seza » car le gouvernement ne compte que 22 ministres. L’une des trois femmes présidentes de Commission pourrait notamment faire partie des perdantes. Au risque d’accentuer davantage la non parité hommes – femmes dans les travées de la Chambre basse.

Homonyme. Pour la petite histoire, le président de la Commission Transports et Météorologie est presque l’homonyme du président de la République. Le député de Fianarantsoa I s’appelle effectivement Rajoelina Andriami-harimanana. Qui plus est, il a été élu sous les couleurs de l’IRD qui s’est taillé la part du lion au niveau de la présidence des Commissions dont la liste exhaustive est la suivante :

1- Commission Ressources Stratégiques : Mohamad Ahmad (IRD)

2- Commission Défense Nationale : Velomahazo Patrice (IRD)

3- Commission Affaires Étrangères: Razafimahatratra Daniel Jean Christian (IRD)

4- Commission Finances et Budget: Andriamiasasoa Doda (IRD)

5- Commission Energie et Eau :  Randriamanampisoa Alfred  (IRD)

6- Commission Industrie et Développement du Secteur Privé et des PME: Andriambelosoa Heriniaina  (IRD)

7- Commission Juridique : Idealson  (IRD)

8- Commission Economie et Planification : Andriamampandry Todisoa Manampy  (TIM)

9- Commission Intérieur et Décentralisation: Raharimalala Fiainantsoa  (IRD)

10- Commission Agriculture et Développement Rural  : Randrianasolo Jean Nicolas (GMJT)

12- Commission Environnement, Ecologie et Forêts: Rakotondrazafy José Alain (IRD)

13- Commission Transports et Météorologie : Rajoelina Andriami-harimanana Seth  (IRD)

14- Commission Travaux Publics : Rasalama Léon  (IRD)

15- Commission Elevage et Protection Animale : Raymond  (IRD)

16- Commission Infrastructures et Equipement : Andriamanjato Liantsoa Bina  (TIM)

17- Commission Aménagement du Territoire et Gestion Foncière : Raholdina Naivo Herinantsoina  (IRD)

18- Commission Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique: Rasoloniaina Robert  (IRD)

19- Commission Education Nationale: Abel Randrianarivelo Justin (IRD)

20- Commission Enseignement Technique et Formation Professionnelle: Jean François (TIM)

21- Commission Sécurité Publique : Nakany Charly Zafimagnely  (IRD)

22- Commission Santé Publique : Rajaobelina Lova Herizo  (IRD)

23- Commission Commerce et Consommation : Assimo Bruno (IRD)

24- Commission Ressources Halieutiques et Pêche : Mme Befeno Micheline (IRD)

25- Commission Communication, Information et Relations avec les Institutions : Rakotondrasoa Fetra (Indépendant)

26- Commission Jeunesse et Sports : Ratsivahinisolo Andriniony (IRD)

27- Commission Fonction Publique, Travail et Lois sociales : Fiarovana Lovanirina Célestin (IRD)

28- Commission Population et Protection Sociale : Mme Ratsimandriona Aïda Hardy  (IRD)

29- Commission Artisanat et Tourisme : Mme Razafindravony Christine

30- Commission Culture et Patrimoine : Christophe Tsiliva (IRD)

31- Commission Genre et Développement : Mme Masy Marie Goulamaly  (Indépendant)

32- Commission Rapport Finances et Budget : Marco Tsaradia (Indépendant)

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Bibianna : Premier sur la scène malgache

Bibianna travaille sur ses prochains titres.

Passé sept ans aux Usa, pour Bibianna, il était temps de rentrer au bercail. Avec ses titres qui font mouche sur les réseaux sociaux, la chanteuse fera ses premiers pas sur la scène malgache.

Le succès, c’est sur les réseaux sociaux qu’elle l’a eu. Elle c’est Bibianna, la chanteuse malgache qui fait ses armes aux Etats-Unis. De passage dans la Grande île, son agenda semble déjà chargé. Le 27 juillet, elle met le cap sur Toamasina pour une soirée spéciale au Pandora. Elle enchaînera de suite au festival Somaroho de Nosy Be le 1er août.  Pour ce faire, elle partagera l’affiche avec Ngiah Tax Olo Fotsy, Sofia Goma, et Amc Junior.  Pour le public tananarivien, le rendez-vous est fixé au Jao’s Pub Ambohipo le 4 août. Forte de onze titres, les morceaux de Bibianna se basent sur de la dance hall et de l’Afro, toutefois, l’on peut toujours ressentir une grande influence de sons américains. Ce qui la démarque des autres, c’est ce timbre vocal  typique des chanteuses de mozika mafana » malgache. Comme tous les jeunes de son âge, elle est une grande inconditionnelle de Rihanna et de Beyoncé. Des Influences qui se ressentent parfois subtilement dans ses chansons. Quant aux chanteurs malgaches, elle apprécie les chanteurs de mozika mafana tels que Tence Mena,  Denise et Shyn. En outre, elle travaille étroitement avec ce petit prince du Rnb Malgache. De même, elle aime particulièrement Black Nadia avec qui elle partagera également la scène au festival Somaroho.

Autodidacte. Dans le monde de la musique, Bibianna a commencé à l’âge de 17 ans. Cette jeune malgache fraîchement débarquée compose et chante ses propres titres. En sept ans, elle a su se créer un chemin pour devenir une professionnelle, tout en continuant ses études de droit à l’université de Colorado à Denver. C’est dans cette même ville qu’elle a fait des rencontres artistiques plutôt intéressantes.  Effectivement, la jeune femme enregistre presque toutes ses chansons au studio de Json Martin qui se trouve dans la même ville. Une collaboration fructueuse si l’on se fie sur les featuring entre les deux artistes sur « Iwbwu ». Tout comme « Till the End », « Conga », « No tittle »… sont faits dans le même moule.  Elle mise également sur la haute qualité de ses clips, à l’américaine. Autodidacte, elle avoue que « c’est très dure de se trouver une place dans la jungle musicale américaine, néanmoins, j’ai cette particularité d’apporter du sang neuf en restant fidèle quant à sa façon de chanter typiquement malgache», relate-t-elle. Un point important quand on ne veut pas perdre ses racines en étant loin de sa patrie.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Risques et Catastrophes : 1/3 des régions menacées par les inondations

Les éboulements et les glissements de terrain sont également des  catastrophes qui planent sur de nombreuses régions du pays.

Les acteurs se préparent à la saison cyclonique 2019-2020. Coordonné par le Bureau de gestion des risques et catastrophes ou BNGRC, le plan de contingence multirisque est actuellement mis à jour.

Madagascar, de part son état insulaire, est chaque année exposé à des risques de catastrophes naturelles comme les cyclones, les inondations ou encore la sècheresse. Des situations fréquentes qui font des victimes tous les ans et dont les réponses se posent toujours à des défis de tailles. Pour ce qu’il est des inondations, les régions du Sud sont particulièrement les plus vulnérables. Des villes comme Antananarivo ou encore Toliara s’exposent également à ce type de catastrophe. Si pour des communes ou districts du Sud, les causes sont naturelles, celles-ci sont les fruits des activités humaines pour d’autres. Si l’on ne prend que sur le cas de la capitale malgache, le manque de plan d’urbanisme (parfois un urbanisme sauvage), l’incivilité de la population – qui jette ses ordures dans les canaux d’évacuations des eaux usées – ou encore la vétusté des infrastructures d’évacuations des eaux sont les premières causes d’inondations. La récente saison des pluies a démontré les risques pour de nombreux quartiers de la ville des mille. Il aurait suffi quelques minutes de pluies que différents quartiers soient sous les eaux. Les risques sont là et les acteurs semblent en être conscients. Les actions d’assainissement et de restauration des infrastructures d’évacuation des eaux usées en sont quelques manifestations. Sur le plan national, l’atelier de mise à jour du plan de contingence multirisque de la Croix Rouge Malagasy entre également dans le cadre de cette préoccupation des acteurs.

3600. Familles vulnérables des 13 régions à risques du pays devraient être touchées par la mise en œuvre du Plan de Contingence Multirisque de la Croix Rouge Malagasy. C’est ce qui a été avancé lors du lancement officiel de l’atelier portant mise en œuvre dudit plan à Antaninarenina hier. Effectuée durant trois jours, la mise en jour entend “permettre à toute l’équipe de la CRM, en collaboration avec le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, de renforcer les capacités des représentants des branches régionales de la CRM à faire face aux éventuelles catastrophes”. Comme l’a confirmé Andoniaina Ratsimamanga, secrétaire générale auprès de la Croix Rouge Malagasy, “l’objectif principal de l’atelier est de définir les dispositifs à mettre en place avant, pendant et après les catastrophes naturelles. La définition des dispositifs en question devrait permettre de limiter les pertes, suites à la survenance des catastrophes”. La secrétaire générale auprès de la CRM également de noter que “la mise à jour du plan de contingence devrait permettre au réseau de volontaire de la CRM, d’améliorer les réponses aux catastrophes”. Si faire face aux catastrophes naturelles est une chose, assurer la résilience des victimes en est une autre. Un défi majeur qui n’attend qu’à être relevé par les acteurs.

José Belalahy

 

Midi Madagasikara0 partages

Mpanondrana rongony : Noraofim-potsiny teo amin’ny “port” ilay komorianina

Milanja 16 kilao mahery  ireo rongony nokasaina haondrana ireo. Ny zoma lasa teo no saron’ny mpiasa ny fadin-tseranana teto Mahajanga ilay tovolahy. Fomba hafa mihitsy no saika hanondranana ireo zava-mahadomelona. Nandrasan’izy ireo ny sambo farany amin’ireo telo nandeha tamin’io zoma io no saika hanondranana ireo rongony. Natao tao anatin’ny tavoangy na “bouteil à gaz” ary nalefa toy ny colis rehetra alefa any komoro. Tsikaritry ny mpiasa ny faditseranana avy atrany nefa ny fihetsika hafahafa nataon’ireo tovolahy, teo ihany koa ny fahitana ilay tavoangy ny gaz mivohitra teo ampivôny rehefa notapahana sy natao “soudure” ka nolokoina maintso ihany. Ireo no nanintona azy ireo hanao ny fisavana ka vaky nandositra avy atrany izy ireo taorin’izay. Roa lahy izy ireo no nikasa hanao izao teti-dratsy izao. Rehefa raikitra ny fifanenjehana, ny iray tratra ary ny iray hafa tafaporitsaka ka mbola karohana atramin’izao. Matotra ny fiara-miasa teo amin’ireo polisim-pirenena sy ireo mpiasa ny faditseranana tamin’ny fahatratrarana ireto zava-mahadomelona ireto satria samy nandray ny anjara tandrifiny ny tsirairay avy ka nahazoana ny vokatra. Nohamafisin’ny mpitantana vaovao ny faditseranana eto Mahajanga Atoa Zafisolo Max fa ho entitra atrany ny fisavana ho ataon’ireo ekipa rehetra manomboka eto. Tsy hoe gaboraraka hoy izy ny taloha fa amafisina ny fomba fiasa mba hisin’ny mangarahara sy fampiarana ny lalàna velona amin’ireo izay fantatra fa manao ny tsy mety. Voararan’ny lalàna velona eto Madagasikara ny fifohana, ny fivarotana, ny fampiasana sy ny fanondranana ny rongony ary misy ireo sazy mifandraika amin’izany. Omaly no nantolotra ny fitsarana io tovolahy teratany komorianina io ary fantatra fa nampidirina am-ponja vonjimaika izy eny amin’ny fonja fanarenana Marofoto Mahajanga.

Tantely Vandriam