Les actualités Malgaches du Mardi 25 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara29 partages

Tout est fin prêt pour les festivités

A J-1, les préparatifs de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance semblent bouclés. Les festivités auront une tonalité différente de celles des années précédentes. Le régime a tout fait pour que la  nation soit à l’unisson durant cette semaine, et retrouve l’atmosphère des fêtes de l’indépendance d’antan. Podiums, kermesse de l’armée, feux d’artifice  et un défilé militaire imposant, marqueront cette célébration qui est la première de l’ère Rajoelina.

Tout est fin prêt pour les festivités

On peut être nostalgique d’une certaine époque, mais on ne peut pas retrouver  la même atmosphère. On peut cependant essayer de s’en rapprocher. Les hommes ont changé et l’environnement n’est plus le même. Le régime, avec des moyens différents, a essayé de faire revivre ce sentiment de fête qui existait auparavant. Mais,  le fait est avec une organisation plus élaborée.  Les podiums sont toujours là et le passage des artistes est réglé comme sur du papier à musique. La fameuse kermesse de l’armée qui était un des rendez-vous très attendus par la population dans les années soixante, est de retour.  C’était alors l’occasion de se divertir en famille. Plusieurs nouvelles attractions se  sont ajoutées aux manèges et aux tyroliennes.  On a vu le président de la République s’attarder au stand de tir lors de son passage samedi dernier.  Le traditionnel feu d’artifice qui aura lieu ce soir et devrait être grandiose. Mais le clou de cette célébration du 59e anniversaire sera la grande parade militaire, qui aura lieu demain après-midi, à Mahamasina. Cette dernière sera menée dans un esprit différent. Les forces armées présenteront  un nouveau visage car elles seront équipées de nouveaux matériels. Les engins motorisés et les aéronefs qui ont été livrés récemment, seront les attractions de ce défilé. On verra aussi des démonstrations des éléments spécialisés. Mais la sécurité sera l’un des points essentiels  de l’organisation mise en place. Elle sera renforcée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara12 partages

« Velirano » présidentiel : Un avion de transport de troupes et trois hélicos débarquent à Ivato

: Andry Rajoelina a honoré de sa présence la cérémonie de réception officielle des nouveaux matériels des Forces armées.

La cérémonie de réception officielle des nouveaux matériels destinés à l’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale s’est déroulée hier à la BANI Ivato.

Le président Andry Rajoelina a tenu à offrir d’importants cadeaux pour le peuple malgache à l’occasion de sa première fête de l’indépendance à la tête du pays. Des cadeaux répondant aux besoins sociaux de la population. Hier, accompagné des trois ministres responsables de la sécurité, le Chef de l’Etat a assisté à la cérémonie de réception officielle des nouveaux matériels pour l’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale. Chose promise chose due. En effet, conformément à ce qu’a annoncé le numéro Un d’Iavoloha lors de l’évènement marquant les cent jours de son régime, les Forces armées se sont vues dotées d’un avion cargo de type CASA et de trois nouveaux hélicoptères. La présentation officielle de ces matériels s’est déroulée hier à l’aéroport militaire de la BANI Ivato. « Cet avion sera utilisé non seulement pour le transport des troupes, mais aussi pour les interventions en cas de catastrophes naturelles, pour l’acheminement des groupes électrogènes en vue de l’approvisionnement en électricité dans les zones reculées, pour le transport de médicaments et des personnels de la santé, ainsi qu’ en cas d’évacuations sanitaires d’urgence », a déclaré le président Andry Rajoelina. Une manière d’annoncer que ces nouveaux matériels seront utilisés pour satisfaire les besoins de tous les citoyens. Le Chef de l’Etat a aussi laissé entendre que mis à part l’avion et les hélicoptères présentés hier à la BANI Ivato, nous avons aussi fait l’acquisition de cinq autres avions légers de type CESSNA qui débarqueront à Tana d’ici peu. Il convient de noter aussi qu’outre ces avions et hélicos, plus d’une centaine de véhicules 4×4 ont été également offerts à l’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale. Une partie de ces véhicules tout terrain a d’ailleurs été présentée à la BANI Ivato hier. Le président de la République a laissé entendre que la totalité de ces nouveaux équipements militaires vont être exposés à Mahamasina demain à l’occasion du défilé militaire du 26 juin. A entendre les explications d’Andry Rajoelina, l’acquisition de cet avion CASA s’est faite par contrat de location leasing et au bout de trois ans, l’avion appartiendra à l’Etat malagasy qui a financé l’achat de ces nouveaux matériels.

Santé publique. Dans la matinée d’hier, ce fut au tour du Ministère de la Santé publique de recevoir les dons de matériels, fruits de la collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Unicef. 1451 vélos et 1600 tablettes équipées de connexion et de powerbanks, destinés à 46 districts, ainsi que trois appareils de cryothérapie destinés à la prévention du cancer du col de l’utérus, ont été remis officiellement durant une cérémonie qui s’est déroulée à l’INSPC Mahamasina. Selon la représentante résidante de l’OMS, d’ici la fin d’année, 2800 tablettes seront mises à la disposition des CSB, soit 90% des formations sanitaires que la Grande île compte actuellement. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de peste, 73 500 pièges à rats et 600 boites de kartman ont été également remis pour la lutte antivectorielle dans les districts d’endémie pesteuse. L’Etat malagasy a aussi remis deux camions, des véhicules 4×4 et des réfrigérateurs solaires pour la conservation des vaccins. Tous ces matériels vont être distribués aux centres de santé de base au niveau de tous les districts de Madagascar. « L’objectif étant d’offrir de meilleurs soins médicaux aux Malgaches », a déclaré le président Andry Rajoelina. En cette période de célébration de la fête de l’indépendance, le Chef de l’Etat concrétise la réalisation de son « Velirano » présidentiel.

Davis R

Midi Madagasikara4 partages

Guide de la nuit de l’Indépendance

La fête nationale est un évènement majeur pour l’ensemble des citoyens malgaches. Elle est marquée tous les ans par les feux d’artifices du lac Anosy. Pour être au cœur de cet évènement, des soirées sont organisées un peu partout en ville. Suivez le guide !

Antsahamanitra

Place traditionnelle « Arendrina sy fiderana »

Pour passer la soirée en famille, et s’assurer un bon endroit pour voir les feux d’artifices, le théâtre de verdure d’Antsahamanitra reste le lieu idéal. « Arendrina sy fiderana » reste le rendez-vous des chrétiens passionnés de louanges et de célébrations avec les jeunes de la MRE.

 

Grand Hôtel Urban

Shyn et Denise en duo

Face à leur succès notoire, l’agenda de Shyn et Denise semble bien chargé. Et ce soir encore, c’est  au Grand Hôtel Urban, Ambatonakanga, que le petit prince du Rnb et sa dulcinée, rencontreront leurs fans. Un peu de cette chaleur tamatavienne pour se réchauffer, juste après les feux d’artifices.  Et les noctambules auront l’occasion de bouger sur les « Overdose » et les « Resim-pitia », tout en appréciant le romantisme du duo sur le titre « Ngoma », tant apprécié du public.

Casc PK Zero Soarano

« ‘Ndao hanal’azy!!! »

Missié Sayda, Lion Hill, Tsota, Boy Black, Arione Joy… Voilà du beau monde qui retrouvera les jeunes au Casc PK Zero Soarano, ce soir. Une belle ribambelle de chanteurs, en vogue en ce moment, à ne pas louper si l’on veut vraiment passer une soirée inoubliable de « manala azy » pendant les fêtes.

Cfm Anosy

Va pour une « Independance night »

L’« Indépendance night » va sur sa 4e édition ! Avec une affiche alléchante, la soirée est prometteuse. Missié Sayda, Tsota, Malm, Jaovavy et Krutambull, tout ce panel fera vibrer la foule, avec une bonne dizaine de Dj derrière les platines. Le tout se déroulera au Cercle Franco-Malgache, jusqu’à l’aube.

Kudéta Anosy

Le gafunk de Nully au menu

Pour pa                rfaire la soirée de l’indépendance, Nully Ratomosoa se fait une soirée explosive au Kudéta Anosy. Bassiste accompagnateur, c’est en leader que Nully Ratomosa  performe aujourd’hui. Du jazz funk fusionné avec des musiques traditionnelles de la Grande île fait sa combinaison à (re)découvrir.

 

Carlton Anosy

Rakoto Frah Junior aux commandes

Pour la soirée de l’Indépendance,  Carlton Madagascar vous prépare un buffet « Hay fy mampihavana » avec les saveurs de l’Île à l’honneur et une animation musicale de Rakoto Frah Junior. Ces derniers  plongeront les convives dans une soirée typiquement malgache, à travers les titres qui ont fait la renommée de la troupe. Le tout sous les couleurs de notre drapeau national.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Association Fitia : Partage d’amour pour quatre Fokontany

La présidente de l’Association Fitia, Maggie Blanchard, toute l’équipe et les enfants.

Comme chaque année, l’Association Fitia, présidée par la première dame Mialy Rajoelina, est descendue auprès de la population pour apporter sa contribution sociale. Pour cette fois, quatre « Fokontany »dont : AndranomanalinaI, Andranomanalina Centre, 67 ha Nord-Est et Anatihazo Isotry ; ont bénéficié des dons de l’association lors d’une cérémonie qui a eu lieu à l’EPP Anatihazo Isotry le 24 juin.

Célébrer la fête nationale au chaud. Tout le monde a pu le constater, Madagascar et plus particulièrement Antananarivo , traverse actuellement une période très glaciale. Et le comble, c’est que ce froid est parfois accompagné de crachins. Ainsi, l’Association Fitia, soucieuse du confort de chaque citoyen  a décidé d’offrir aux 850 personnes présentes à l’EPP Anatihazo Isotry des couvertures et des parapluies aux seniors, mais aussi des lampions, des bougies et des friandises aux enfants. Et comme si ce n’était pas déjà beaucoup, une distribution de repas chaud à emporter (soupe, steak, riz) a conclu cette journée un peu particulière pour les habitants de ces quatre quartiers.

Sensibilisation. Outre la distribution des cadeaux, la journée était également l’occasion pour la présidente de l’Association et son équipe de sensibiliser les enfants notamment sur leurs droits mais aussi de l’importance de la propreté et des études. Pour cela, un jeu baptisé « Jeu Kalaza » a été organisé. Le principe était simple, les enfants devaient répondre aux différentes questions concernant l’environnement, l’histoire de Madagascar, le civisme et le droit des enfants. Les gagnants ont été récompensés avec des paniers contenant des livres, des  cahiers et des fournitures scolaires. Mais ce n’était pas tout puisque l’animatrice Solonomenjanahary Ranivoarisoa Eugénie, communément connue sous son nom d’artiste Ny Eja, n’a cessé pendant tout l’après-midi de rappeler etd’apprendre aux enfants  les bonnes manières et les règles de conduite en société tantôt de manière directe, tantôt via des « Angano ». Elle est même allée jusqu’à encourager ces enfants à manger plus de légumes, « Sakafo maro loko » selon ses mots.

Un programme bien rempli. Un après-midi bien rempli puisque la cérémonie n’a pris fin que vers 17h. Après l’hymne national vers 14 h, un enfant puis un représentant des séniors ont pris la parole pour remercier l’Association Fitia et l’épouse du Président de la République. Après, les différents intervenants se sont succédé sur la petite scène soit pour faire des remerciements, soit pour chanter ou lire des poèmes. Et à ce  sujet, une petite fille très talentueuse nommée Finoana a particulièrement touché le cœur de la première dame avec un poème qui parlait de l’amour de la patrie. D’ailleurs, Mialy Rajoelina n’a pas manqué de remercier et de louer le talent de cette dernière pendant son discours.  Puis, il faut aussi noter la présence de la chanteuse de Gospel Maggie Blanchard pendant la cérémonie. Cette voix québécoise a livré une prestation  a cappella mémorable du titre C’est si bon de louer son nom avant le discours de la présidente de l’Association Fitia. Et enfin, pour bien clore la remise de dons de ce lundi, l’épouse du Président de la République a tenu à souhaiter une très joyeuse fête nationale à tous les malgaches « Hiadana sy ho finaritra ny rehetra » sera son vœux en regardant les feux d’artifice de ce 25 juin.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Toliara -Morombe : Galère et brimades sur toute la ligne

Galère et brimades subies par les voyageurs terrestres qui empruntent cet axe routier reliant Toliara à Morombe et vice versa, ne datant  pas d’hier au point de devenir le quotidien des passagers qui sont obligés d’emprunter cette route de près de 260 km, sans que les autorités ne parviennent à maîtriser cette situation qui semble favoriser l’anarchie et la corruption.

Les propriétaires de ces cars brousses  ou chauffeurs semblent avoir la main- mise dans cette situation d’anarchie avec la complicité  sans nul doute, des agents de la police de la route tout au long de ce trajet. Des policiers de la route qui semblent plus être préoccupés à contrôler les papiers de ces véhicules qu’au bien être de ces passagers qui s’y trouvent à bord.

Des passagers qui, bon gré malgré, doivent impérativement s’entasser sur  ces véhicules de fortune qui rarement, ne respectent les normes exigées des  cahiers de charge, tels que le nombre de passagers   admis et le poids en  charge autorisé. Des véhicules qui de plus, roulent souvent à tombeau ouvert sur ces routes secondaires, sans que ces passagers ne puissent réagir au détriment de leur vie. Des  doléances sans cesse  dénoncées par ces voyageurs, notamment à travers les médias locaux sont restées sans fin, sans que les autorités ne veulent réagir pour une raison comme une autre. Si non que pour l’heure, la corruption domine dans le non respect des normes soumis dans le cahier  de charges comme en témoignent les faits.

Anastase

Madagate0 partages

Donald Trump sy ny 26 Jona 2019 : niarahaba ny Filoha sy ny vahoaka malagasy

Tia Tanindranaza0 partages

Fahaleovantenan’i MadagasikaraTsy maharesy lahatra hatreto

26 jona 1960 – 26 jona 2019. Feno 59 taona rahampitso ny nanambarana amin’ny fomba ofisialy fa firenena mahaleotena i Madagasikara rehefa avy nozanahan’ny frantsay nandritry ny 63 taona (1897 – 1960).

 

Raha atao indray mijery anefa ny fiainan’ny Malagasy ankehitriny dia samy mahita ny olom-pirenena fa niha sarotra. Tsy mety miato tanteraka ny savorovoro politika. Mbola mitohy sy misy mivoy ny ady mangatsiaka eo amin’ny “afovoantany” sy ny “anindrantany”. Mipetraka ny fanontaniana hoe firy isan-jaton’ny Malagasy ankehitriny marina tokoa moa izany no tena mbola tia ny tanindrazany ? Mbola misy maty foana isaky ny misy tolona lalovan’ny firenena ary ny mahagaga dia hita ho mitombina hatrany ny fehezantenin’ny filoham-pirenena teo aloha, Didier Ratsiraka hoe “Mora manadino ny Malagasy.” Hatramin’izao fotoana izao dia maro ny adihevitra mipetraka mikasika ny atao hoe fanjanahantany sy fahaleovantena. Fa inona tokoa no zava-nitranga ara-tantara ?

Ireo marika

Ny sainam-pirenena (fotsy, mena, maitso), ny hiram-pirenena (“Ry tanindrazanay malala”, misy andininy 3, nosoratan’ny pasitera Rahajason ary Norbert Raharisoa kosa no nanao ny feony.), ny tenim-pirenena (Malagasy). Ireo 3 ireo no marika voalohany famantarana fa mahaleotena ny firenena iray.

Fintin’ireo rakitsoratra

Amin’ny ankapobeny, voalaza fa fiarahamonim-bazimba no nisy teto Madagasikara talohan’ny fifandonan’izy ireo tamin’ny ireo mpiavy avy amina firenena samihafa toa an’i Malaizia sy indonezia. Rehefa nivoatra teny ny fiarahamonina dia nanomboka ny vanim-potoana faha mpanjaka izay nifarana ny taona 1897 rehefa resy tosiky ny tafiky ny jeneraly frantsay Gallieni, nampitantanina an’i Madagasikara tamin’izany, ny mpiantafiky ny mpanjaka Ranavalona III, mpanjaka farany teto Madagasikara. Asa an-terivozona, karama varimasaka, fakan’ny vazaha ny tanin’ny Malagasy. Izany amin’ny ankapobeny no niainan’ireo Malagasy tao anatin’ny fanjanahantany izay nadikan’ny frantsay hoe “colonisation”. 

14 oktobra 1958

Ny 14 oktobra 1958 no nanambaran’ny fitondrana frantsay fa repoblika i Madagasikara nanomboka teo ary notendrena ho filoham-pirenena Malagasy voalohany ny filoha Philibert Tsiranana. Teo anelanelan’ny taona 1946 sy 1947 no tena namaivay ireo tolon’ny firenena zanatany ary anisan’izany ny zanatany frantsay. Nitohivakana izany ary niampy tsindry iraisampirenena ihany koa ary dia saika nanome fahaleovantena ireo firenena nozanahany avokoa taty aoriana ireo firenen-dehibe.

26 jona 1960

Teo amin’ny kianjaben’i Mahamasina, Antananarivo, no nanambaran’ny fitondrana frantsay misahana an’i Madagasikara, notarihan’ny jeneraly Charles De Gaulle, tamin’ny fomba ofisialy fa firenena mahaleotena amin’izay ny nosintsika. Na izany aza anefa dia hetsika nanehoana tsy fahafaham-po momba izany sy nahenoana voalohany ihany koa fa fahaleovantena sarintsariny no nomen’ny frantsay antsika ny nitranga tamin’ny 13 mey 1972. Mbola maro ankehitriny ireo endrika isehoan’izay tsy fahaleovantena izay amin’ny lafiny rehetra raha ny fanehoan-kevitr’ireo olom-pirenena ankehitriny.

Gerard Ramamimampionona, mpahay fiarahamonina, filoha lefitry ny CFM

“ … Tsy mbola mahaleotena isika. Niala tamin’ny fanjanahantany mivantana fa mbola miaina fanjanahana an-kolaka ary tsy mahaleotena amin’ny lafiny rehetra. Tsy mbola tafaverina ireo soatoavina nopotehin’ny olona izay nametraka ny maha izy azy antsika toy ny fihavanana. Mbola mitohy foana ny zarazarao hanjakana eo anivon’ny fiarahamonina tao anatin’izay 59 taona izay ary tsy hifanomezan-tsiny io fa miantso ny fahatsapan-tenan’ny rehetra hanao ezaka mba hanana fahadiovana ara-tsaina, ara-pitantanana, ara-batana sy ny hafa. Azo avadika ny tantara ary ohatra amin’izany i Rwanda sy Afrika Atsimo. Ny an’ireny moa hita maso be ilay endriky ny ady sy ny tsy fihavanana dia mora naravona saingy ny antsika feno ady mangatsiaka maro karazana.”(sary 1)

Mirana Landivololona, renim-pianakaviana

“ Anarana fotsiny ilay fahaleovantena raha mijery ny ankehitriny. Tsy dia tena hitako loatra aloha hatramin’izay niainako satria tena mbola hita be hoe manana fahefana be eto ny vahiny ary ny ankabeazan’ny Malagasy dia mbola eo ambany vahohon’ny mpampiasa vahiny. Saika vahiny no tompon’ny ankamaroan’ireo orinasa eto Madagasikara. Ny fibaikoana amin’ny raharaham-pirenena dia mila ny hevitry ny avy any ivelany foana matetika. Na ny miaramila aza dia matetika ambany fitarihan’izay antoko matanjaka fa tsy tena hita ny maha tandroka aron’ny vozon’ny vahoaka azy.”(sary 2)

Marc Raharison, raim-pianakaviana

“Raha ny hitako sy niainako dia sarintsariny ihany ilay fahaleovantena. Teo amin’ny fitondrana Ramanantsoa ihany angamba no nisy firaisankina sy fiaraha-mientan’ny Malagasy. Saribakolim-bazaha foana hatramin’izao aloha. Foto-kevitra avy any ivelany no nentina nitantana ny firenena, hany ka tsy dia hita izay voka-tsoa azo avy aminy na fivoarana ara-tsaina na toekarena. Ilay Malagasy hifamelona ao anaty fahaleovantena mihitsy no tsy misy satria tsy mifanitsy amin’ny toetsain’ny Malagasy ny zavatra nezahana nasisika tao an-dohany.” (Sary 3)

Jean Jacques Ratsietison, mpahay toekarena

“Ny fiandrianam-pirenena amin’ny vola no fahaleovantena voalohany satria io no hozatry ny fiainana. Didim-panjakana no mamerina sy manala an’io. Mamerina ny taha-bola tsy miovaova. Mampiakatra ny sandam-bola 100% na mihoatra. Raha 200% io dia mihena amin’ny ampahefany ny sandan’ny vidim-piainana. Tsy ahaleontena na oviana isika raha tsy azo io. Mila miala amin’ny MID no dikan’izany ary tsy “miracle” izany no nahatafavoaka an’I Rwanda fa politika toy izany.” (Sary 4)

Araka izany dia hita ho mbola tsy maharesy lahatra ny maro hatreto ity hoe fahaleovantenan’ny Malagasy ity ary miankina amintsika ihany anefa no tena hahazoana azy, raha ireo fanehoan-kevitra.

Nanangona sy nandrindra: J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikambana ao amin’ny HCJMikarama 20 tapitrisa ariary, hoy ny SG-n’ny OSCEC

Manaitra ny fitondram-panjakana ny fiarahamonim-pirenena amin`ny tsy tokony hisian’ny fanavakavahana na iza na iza amin`ny famotorana rehetra atao eny anivon`ireny rafi-pitsarana samihafa ireny.

 

 Manao antso avo amin`ny fanjakana ihany koa ny fiarahamonim-pirenena amin`ny tambin-karama azon`ireo tompon’andraikitra eo anivon`ny Fitsarana Ambony (Haute Cour de Justice), izay ahitana mpikambana tompon-toerana 11 araka ny tondroin’ny andininy faha-136 ao amin’ny lalàmpanorenana. Araka ny nambaran`i  Ony Radera, sekretara jeneralin`ny OSCEC, mihoatra ny 20 000 000 Ariary isam-bolana ny karama raisin’ny olona iray ao amin’ny Fitsarana Ambony (HCJ). Ekena fa asa tsy mora izany hoe hitsara manampahefana ambony toa ny filoham-pirenena, praiminisitra sy minisitra…saingy mampieritreritra ihany io tarehimarika io. Ary moa ve azo antoka 100% fa hahavita an-tsakany sy an-davany ny asany ireo mpitsara ao amin’ny HCJ ireo, ka hitsara araka ny lalàna marina. Ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR 2019) no hamaritana izay asa ataon`ny fanjakana. Tsy miteny fotsiny ny fanjakana hoe hiady amin`ny kolikoly fa tsy maintsy hita ao anatin`ny LFR 2019, hoy ity sekretara jeneralin`ny OSCEC ity. Antony hanaovana tatitra voalohany, milaza ny zavatra hitany tamin`ny ady amin`ny kolikoly amin`ny LFR 2019, hoy hatrany i Ony Radera. Inona tokoa no vitany ny HCJ hatreto ? Ny  Sefafi moa dia efa nilaza fa tsara foanana ny fitsarana ambony, hoy indrindra ny nambarany : “Momba ny resaka mikasika ny fanitsiana ny lalàmpanorenana, rariny loatra sady mifanaraka tsara amin’ny demokrasia raha foanana tsotra fotsiny izao ny HCJ. Amin’izay fotoana izay, hitovy lenta amin’ny olom-pirenena tsotra ny tompon’andraikitra ambony eto amin’ny firenena… ary izay no tena rariny !”

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneraly vaovaon’ny BIANCOMety jeneraly na minisitry ny fitsarana teo aloha

Tapitra ny alahady 23 jona lasa teo ny fe-potoam-piasan’ny Tale jeneralin’ny Bianco Atoa Jean Louis Andriamifidy. Andrasana kosa ny fanendren’ny filoham-pirenena izay ho solony taorian’ny sivana nataon’ny CSI (Comité pour le Sauvegarde de l’Intégrité) izay naharay antontan-taratasina kandida miisa 64 nanaovana sivana ka nahazoana anarana 10, ary 3 no voatazona farany hisafidianan’ny filoha.

 

 Raha ny loharanom-baovao, dia ny minisitry ny fitsarana teo aloha izay vehivavy, Jeneraly miisa roa avy amin’ny zandarimariam-pirenena ireo olona telo hisafidianan’ny filoha ireo. Andrasana izany ny fanendrena na ho anio na ho aorian’ny lanonam-pankalazana ny fetim-pirenena. Hatraiza ny finiavan’ny filoham-pirenena sy ny fanjakana hiady amin’ny kolikoly ? Tena ho sahy hikitika ny olon’ny fitondrana na akaiky  ny filoha izay voasaringotra amina raharaha kolikoly ve izay Tale jeneraly hotendreny eo ? Ampahatsiahivina hatrany fa tao anatin’ny fanjakana tetezamita no nanjakan’ny kolikoly sy ny gaboraraka na koa ny fanondranana harem-pirenena toy ny boaderozy be indrindra teto Madagasikara satria faha-84 amin’ny firenena 180 isika tamin’ny 2008, ary faha-127 taty amin’ny fiafaran’ny tetezamita, izany hoe very toerana 43 ny 2009-2014. Faha-152 amin’izao fotoana, izany hoe very toerana 68 niainga tany amin’ny fanonganam-panjakana 2009.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambodin’IsotryVehivavy iray nitondra entana nobatain’ny mpanendaka

Vehivavy iray manodidina ny 40 taona, nitondra poketra sy entana maromaro teny an-tanany omaly maraina no nobataina mpanendaka telo mirahalahy tetsy Ambodin’Isotry.

 

Tokony ho tamin’ny 06 ora sy sasany maraina no nitrangan’izany ka nihiaka niantso vonjeo ilay Ramatoa.  Somary navesatra anefa  ity farany sady lavabe ka tsy zakan’izy telo mirahalahy. Niara-nianjera izy ireo ka voatsindrin’ilay Ramatoa tao ambaniny avokoa ny entana sy ny poketra. Niezaka nisava ihany ireo mpanendaka na dia efa nanatona  aza ireo olona namonjy ilay Rtoa izay marihina fa tsy tahotra tsy henatra intsony.  Taorian’izay dia lasa niditra namakivaky ireo elakela-trano etsy Ambodin’Isotry ireo mpanendaka ka tsy nisy tratra na dia iray aza. Niray hina namonjy ity renim-pianakaviana ity avokoa omaly maraina hatramin’ireo mpandeha tany anaty taksibe, antony nampatahotra ireo mpanendaka.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianManamafy ireo fiaraha-miombon’antoka

Nampiantso atrikasa handraisana fanapahan-kevitra momba ireo laharam-pahamehana amin’ny andiany faharoa amin’ny fampiasana ny famatsiam-bola avy amin’ny Firenena Mikambana ho fanamafisana ny filaminana sy ny fandriampahalemanana eto Madagasikara ny Komity mpitantana izany, notarihin’ny Praiminisitra Ntsay Christian sy Rtoa Violette Kakyomya,

 

 solontena maharitry ny firenena mikambana eto Madagasikara. Hisy ny rindran-teny horaiketina an-tsoratra, hiomanana amin’ny mety hahazoana famatsiana ho an’ireo tetikasa voakasiky ny andiany faharoa. Nohamafisin’ny Praiminisitra fa nanomboka ny taona 2016 ary hatramin’ity taona 2019 ity dia efa nisitraka io famatsiana io, izay mitenina 11.5 tapitrisa dolara Amerikanina  isika eto Madagasikara. Ankoatra io, dia nitsidika tamim-pomba fifanajana azy ihany koa ny delegasiona avy amin’ny Banky Iraisam-pirenena, notarihin-dRtoa Coralie Gevers, Tale miandraikitra an’i Madagasikara. Niompana tamin’ny fanamafisana ny fiaraha-miasa ny fifanakalozana, ka isan’izany ny fijerena ireo paika afaka hanohanan’ny Banky Iraisam-pirenena ny fitondram-panjakana. Nohararaotin’i Coralie Gevers izany nampahafantarany ny Praiminisitra ny ho mpandimby azy, noho ny fahavitan’ny fe-potoam-piasany nandritra ny 5 taona, ka handray ny asany Rtoa Marie-Chantal Uwanyiligira ny volana septambra ho avy izao, ary dia hanohy ny fifanakalozana sy ny fandaminan’asa iarahan’ny Banky Iraisam-pirenena sy ny mpitondra Malagasy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretin’ny voaHo maimaimpoana ny fanaovana “dialyse”

“Hojerena ny hanamorana ny fanaovana “dialyse” ho an’ireo marary voa. Ho maimaimpoana ny fanaovana azy noho ny fahatsapana ny fahasahiranan`ny rehetra “, hoy ny filoha Rajoelina.

Raha ny zava-miseho eto Madagasikara hatramin`izao, manodidina ny 350 000 ariary ny “dialyse” eny amin`ny hopitaly. Manano sarotra ho an`ny tsy manan-katao io ka hatao maimaimpoana. Hitondra fomba fitantanana vaovao ho an`ny Malagasy izay mitsinjo ny vahoaka, ny fitondram-panjakana. Mba hahafahana mametraka izany dia tsy maintsy mametraka tetikasa sy fomba fiasa. Rehefa nanova ny tetibolam-panjakana dia natao laharam-pahamehana ny fametrahana hopitaly manara-penitra eny anivon`ny distrika sy  fanatsarana CSB II. Betsaka no mijaly amin`ny resaka dialyse. Ankoatra izay, maro ireo “cardiologue” mitaraina ao Befelatanana noho ny fahanteran`ny fotodrafitrasa ka hamboarina hanara-penitra ny hopitaly fitsaboana ary haverina « clinique mobile » amin’ireo kaominina tsy mbola misy hopitaly. Io ny nambaran’ny filoha Andry Rajoelina nandritra ny fanolorana fitaovana ho an’ny minisiteran’ny fahasalamana, avy amin’ny mpiara-miombon’antoka sy ny fanjakana, hanatsarana ny fahasalamam-bahoaka, indrindra hiatrehana ny ady amin’ny 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Masoandro tsy miposaka

Rahampitso no hankalazaina ny tsingerintaona faha-59 niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara, 26 jona voalohany amin’ny maha filohan’ny Repoblika voafidim-bahoaka an’i Andry Rajoelina ihany koa io.

 

 Mifanandrify indrindra amin’ny fandraisan’anjara voalohan’ny ekipam-pirenena Malagasy amina fifaninanana avo lenta Afrikanina momba ny baolina kitra. Raha ny tokony ho izy, fety tsy misy ohatr’izany eraky ny tanàna sy manerana ny nosy. Tsy dia izay loatra anefa ny fahitana azy fa mangatsiatsiaka manaraka ny vanin’andro ririnina ny ambiansy. Nilatsaka ny fankafizan’ny vahoaka ny filoham-pirenena 5 volana aty aorian’ny nifidianana azy, fa tsy tahaka ny tamin’ny propagandy intsony. Angamba izay vao tonga saina ny olona, hoy ny mpamakafaka sy ny mpanaraka tsara ny raharaham-pirenena izay resy lahatra fa nisy tsy milamina iny fifidianana filoha farany teo iny. Efa nanaiky moa ny rehetra ary tafapetraka soamantsara ilay filoha. Mety sahirana tokoa ve ny Malagasy ka tsy dia mivaky loha amin’ny karazan-danonana maimaimpoana etsy sy eroa sa misy zavatra hafa ao ? Ny mampanahy dia hihamafy io tsy fivakisan-doha na tsy firaharahaina io ka hiasa irery eo ilay filoha sy ny governemanta dia hihisatra ny asa fampandrosoana, raha tena fampandrosoana tokoa no atao. Dia ho sanatria ve miandry ilay masoandro tsy mety miposaka Ramalagasy. Maro ihany izay fampanantenana re teto izay fa izao mbola maloto, mikorontana, miaina anaty gaboraraka izao ny fiarahamonina eto. Efa very tanteraka ny fahendren’ny Ntaolo taloha, ary mety misy mihitsy ny ankizy sy tanora ankehitriny tsy mahazo tsara intsony io voambolana niantsoana ny razamben’ny Malagasy io. Lefy ilay afom-pitiavan-tanindrazana, dokam-barotra sisa fa tsy misy heviny mafonja intsony. Averina eto ihany ny zavatra efa notaterina an-taonany maro teto amin’ny Tia Tanindrazana fa tena mbola mila fampihavanana tena izy ny Malagasy fa tsy mety izao kisarisarina fitoniana izao. Tena tsy ny takotra intsony no hipoaka atsy ho atsy fa ny vilany mihitsy no ho vaky raha mbola miaina ao anatin’ny fifampihatsarambelatsihy ihany ny Malagasy.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaVoafatotry ny aferan’ny tetezamita

Miezaka ny filoha fa mbola mifoha hatrany ny ampamoaka mahakasika ny fitantanany tamin’ny andron’ny tetezamita.

 

 Toa tsy tena sahy mijoro manohitra an’ireny ny fanjakana amin’izao fotoana kanefa tena izy sy ny fiandrianam-pirenena no voatohintohina. Ampamoaka nivoaka tamin’ny tambajotran-tserasera vao tsy ela, ohatra, ny nataon’i FR izay nilaza tena mampamono olona ny olon’ny tetezamita ary mety ho izany no nahafaty ny mpanao gazety Maurice Tsihavonana izay nahalala afera maro kanefa nisaraka tamin’izy ireo. I Tompokolahy Mamy Rakotoarivelo izay nambara tao anatin’io ampamoaka io fa nampiasain’ny tetezamita ihany koa tamin’ireny fifidianana filoha tamin’ny 2013 ireny. Marina sy mitombina manontolo na amin’ny ampahany ve ireny ka izay no tsy hanenjehan’ny filoha sy ny ekipany ilay mpanao ampamoaka ? Nanana fifandraisana tamin’ny olon’ny mpitondra rahateo no manao ampamoaka. Na miezaka mampiseho fa manao zavatra tsara aza ny filoha dia mandindona hatrany ny dosie maloto nanomboka 2009, izay tsy azo kosehina. Mandeha ny fifandresen-dahatra samihafa amin’ny vahiny fa ny vazaha tsy hiteny hoe: “non”, ka fomba firesaka sy fandavana ara-diplomatika. Efa tratran’io ny fanjakana Rajaonarimampianina tamin’ilay fikaonan-doha niarahana tamin’ny mpamantsy vola tany Frantsa ny 1-2 desambra 2016 nampantenaina fa homena 10,6 miliara dolara saingy tsy nisy. Tsy nahatoky ny mpitondra noho ireo manodidina ny filoha be afera ny mpamatsy vola. Ny tahaka izany koa no toa sakana ho an’ny filoha ankehitriny, ankoatra ny tsy fahamatoran’ny fanjakana amin’ny fitantanana firenena, raha tsy hilaza afa tsy ny fanapahan-kevitra mandroso mihemotra isak’izay mandeha.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barea miatrika CANNivavaka aho dia maty ny baolina, hoy ny filoha

Rehefa niresaka baolina kitra isika, dia gisitra foana ny Malagasy. Tsy manana eritreritra mihitsy isika hoe manana ny toerana maha izy azy ny Malagasy.

 

 Rehefa manana ny “leadership” ny mpitondra, rehefa miaraka amin’ny ekipa sy manohana ny ekipa dia miteny aminareo aho hoe azo atao, hoy i Andry Rajoelina. Sambany isika niakatra CAN izany tao anatin’ny 59 taona, ary tsy vitan’izay fa mbola nitaintaina isika hoe hahavita azy ve ireto ekipa ireto ? Tao aza ny sasany sahy nanao fanamby mihitsy fa ny Malagasy izany tsy mampiditra baolina kanefa samy Malagasy isika. Mila antsika miray fo, miray saina hoe mahavita azy ny Malagasy, hoy ny filoham-pirenena. Miray fo tanteraka tamin’ny ekipam-pirenena Malagasy aho, ary izany Guinée izany dia matanjaka efa nanao famaranana aza. Resy 1-0 isika tamin’ny fizaram-potoana voalohany, dia nivavaka aho hoe aza atao menatra ny Malagasy, ka 6 minitra monja taorian’ny fidirana faharoa dia nahafaty baolina ny N°13, hoy izy. Misy dikany daholo izany ary io N°13 io dia tsy laharana fahatany fa na hatrany amin’ny baiboly aza io dia miteny hoe: “fa ny fitiavana no lehibe indrindra”, hoy ny filoha. Toa hita taratra ihany ny fijapiana ny fahombiazan’ny Barea hampidirana resaka loko politika, kanefa ekipam-pirenena ary an’ny Malagasy manontolo io fa tsy ekipana antoko na an’ny mpitondra.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raopilanina 5, angidimby 4, fiara 134…Novidiana tamin’ny vola avy aiza ?

Zary efa maty izany tafika ana habakabaka Malagasy izany satria tena tsy misy fitaovana intsony.

 

 Nankeny Betongolo teny amin’ny fetin’ny Fololoalindahy ny filoha Andry Rajoelina, ka fiaramanidina efa tamin’ny taona 1940, izay tena mampalahelo no hitany. Efa nividy fiaramanidina miisa 5 isika, hoy izy. Notsenainy teny Ivato izany omaly ka samy hita teny na fiaramanidina na angidimby na koa fiara ho an’ny tafika. Ho avy eto i Paul Kagame, ka hoy aho hoe ny Malagasy mahavita azy ka izao ny tafika Malagasy manana angidimby miisa 4, fiaramanidina miisa 5, ary eo ihany koa ilay fiaramanidina Casa iray. Handray anjara amin’ny fampisehoana hataon’ny tafika eny Mahamasina rahampitso ireo fiaramanidina 5 vao novidiana ireo, hoy izy. Ny 18 jona teo ny minisitry ny fiarovam-pirenena Jeneraly Rakotonirina Léon Richard dia nitsidika ny andiany faha-53 tamin’ny hetsika iraisam-pirenen’ny fiaramanidina sy ny tontolony fanao any Bourget Paris na « Salon du Bourget 2019». Nijery ireo fitaovana mety ilain’ny tafika, ka mety tany no nividianana ireo fiaramanidina 5 vaovao. Zava-dehibe ny fampitaovana ny tafika, ary hita ho tena miezaka ny filoha. Tsy misy kosa anefa na iviny kely aza ny fangaraharana satria tao anatin’ny 5 volana izany dia nahavidy fiara tsy laitram-bala roa ny fanjakana, angidimby miisa 4 izay mbola misy mitondra ny laharana Afrikanina Tatsimo, fiaramanidina marika Casa iray, fiaramanidina hafa miisa 5, fiara tsy mataho-dalana 134. Tsy nisy voafaritra tao anaty tetibolam-panjakana ireo ka volan’ny filoha manokana ve ? Sa kosa fifanarahana amina mpiara-miombon’antoka ? Inona no tambiny raha izay ? Tena tsy mazava ary ahiana ho avy amina famotsiam-bola na afera maizina sy avo lenta.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filàna dera amin’i Paul KagameSarontsaronana ny tena zava-misy eto

Higadona eto Antananarivo anio talata 25 jona ny Filohan’i Rwanda Paul Kagame, izay vahiny manokana sy manan-kaja amin’ny fankalazana ny faha-59 taona nahazoantsika ny fahaleovantena.

 Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Analakely sy MahamasinaHentitra dia hentitra ny fitandroana ny filaminana

Ao anaty fanomanana ny fankalazana ny faha-59 taona niverenan`ny fahaleovantena isika amin`izao.

Mahakasika ny matso etsy amin`ny kianjan`i Mahamasina, miisa 3 000 ireo mpitandro ny filaminana handray anjara amin’ny matso lehibe. Omaly ny famerenana farany natao tetsy Mahamasina. Hiova endrika ny famindra mandritra ny matso, satria dia hitovy avokoa ny famindrana sy ny hafainganam-pandehan’ny mpandray anjara rehetra sy ny porizenitra handraisana ny filoha sy ireo olo-manankaja. Hisy miaramila vahiny ihany koa, avy amina firenena enina no nasaina handray anjara amin’ny matso etsy Mahamasina dia i Kaomoro, Rwanda, Maorisy, Tanzania, Frantsa, Seychelles. Firenena telo no efa namaly fa ho avy, dia i Kaomoro, Maorisy ary Frantsa (FAZOI). Andrasana kosa ny Maorisianina, raha efa eto hatry ny alahady alina ny tafika kaomaorianina. Handray anjara mandritra ny matso ireo fitaovana vaovao ho an’ny foloalindahy, anisany ireo Fiaramanidina 5. Hanampy amin’ny fitondrana dokotera, fanafody, groupe électrogène ny fiaramanidin’ny tafika, CASA. Momba ny fiarovana mandritra ny asaramanitra indray dia zandary maherin’ny 2000 no hiasa. Nohatevenina manokana ny fiarovana an’i Mahamasina sy Analakely, nanomboka omaly alatsinainy 24 jona. Hisy fisavana atao na mpandeha an-tongotra na fiarakodia na “moto”. Ny lafiny fifamoivoizana kosa dia mampiasa drone avy amin’ny BNGRC ny mpitandro ny filaminana, ATT, minisiteran’ny fitaterana, RNM, handrindrana ny fifamoivoizana amin’izao Asaramanitra izao. Voakasika manokana ny eto afovoan’Antananarivo. Efa nampiasaina nanomboka tamin’ny maraina ny drône ary hampiasaina hatramin’ny 27 jona izao. Etsy an-kilany, najanona ny asa fanamboaran-dalana mialoha ny 25-26 jona, mba hahafahana mampikorisa ny fifamoivoizana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana RN7 Ambalavao AtsimondranoMaty tsy tra-drano ilay mpamily fiarabe

Nitrangana loza nahatsiravina teo Mananasy, Kaominina Ambanivohitra Ambalavao, distrika Atsimondrano, afak’omaly alahady tokony ho tamin’ny 9ora maraina.

Maty tsy tra-drano ilay mpanamory vao 40 taona. Araka ny fampitam-baovaon’ny zandary, teo amin’ny Pk 29 + 20, tamin’ny lalam-pirenena faha-7 no niseho ny loza. Raha iny hihazo fidinana iny ilay fiara lehibe nitondra vary an-taonina maro ka nanitsaka hisatra ilay mpamily, kinanjo efa tsy tao intsony ilay tsako kodiarana. Araka ny volazan’ireo  mpiray dia taminy izay naratra, foana ny rivotra ka lasa tanteraka ny hisatra tamin’ny fotoana nilana azy. Io sampona ara-mekanika io no fototry ny loza ka nirimoromo ambavaloza, nivarina tanteraka tany anaty hantsana ilay fiara mpitatitr’entana. Nentina avy hatrany tao amin’ny CSB 2,  tao Ambalavao ireo niharan’ny loza ka rehefa avy nozahan’ny mpitsabo ilay razana dia nomena ny fianakaviany nentina nankany Ivory, Antsirabe. Ireo tsy salama kosa izay avy any Ambohimandroso Antanifotsy sy Anosizato dia notsaboin’ireo dokotera teny an-toerana ary tsy misy ahiana ny ainy. Ny zandary avy ao amin’ny paositra Ambalavao no nandray an-tanana ny raharaha.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemanaHiasa maharitra ve ireo « caméra de surveillance » ?

Resabe amin’ny tambajotran-tserasera sy ny haino aman-jery ny fametrahan’ny fitondram-panjakana « caméra de surveillance » amin’ireo toerana lalovan’ny manampahefana sy ilay filoham-pirenena teratany vahiny ho avy hankalaza ny fetim-pirenena rahampitso.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany Manarintsoa sy AndavamambaAnkizy miisa 300 nizarana arendrina sy vatomamy

Ho fankalazana ny fetim-pirenena 26 jona sy ho fanamarihana ny iray volan’ny ankizy dia nizarana arendrina sy vatomamy avokoa omaly ireo ankizy miisa 300 ao anatin’ny fokontany Manarintsoa sy Andavamamba.

 

 

 Ny sekoly ambony tsy miankina UPRIM no nanatanteraka  izany mba hahafahan’izy ireo mankalaza ny fetin’ny Asaramanitra ao anatin’ny hafaliana tanteraka. Samy nahazo ny anjarany na ireo zanaky ny sahirana na ireo antonontonony, tsy nisy navahana. Nambaran-dRakotovaorison Haingo Nadia, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ity sekoly ity fa amin’ny maha Reny azy sy amin’ny maha mpiara-monina amin’ny rehetra azy no antony nanaovany ny hetsika. Tafiditra ao ny fanampiana ireo tena niangaran’ny vintana hahafahany mifaly toy ireo ankizy mitovy taona aminy rehetra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahaverezan’i FinoanaBirao amoron-dranomasina no nitondrana azy

Araka ny fampitam-baovaon’ireo mpiara-mivavaka amin’i Finoana, misy birao efa fandraisan’olona mihitsy ireo mpanondrana olona izay naka an-keriny ity tovolahy 17 taona ity, araka ny tafa nifanaovan’izy ireo.

 

Tsy eo amin’ny seranan-tsambon’i Mahajanga ny toeram-piasan’ny mpanao ratsy, araka ny fampitam-baovaon’ny mpiara-mihira tamin’ity zanaky ny faritra Sabotsy Namehana ity izay nisy naka avy nianatra ny alatsinainy heriny hariva, 17 jona 2019, tamin’ny 5 ora sy sasany teo. Voalazan’ny lasibatra tamin’ireo indray mihira taminy mantsy fa tsy teo amin’ny seranan-tsambon’ny Renivohitra Boina izany. Mbola nandeha lavitra izy vao nahita mpitandro filaminana, raha niala ilay sisin-dranomasina izay saika hanondranan’ireo azy, ny alakamisy 20 jona maraina teo. Araka ny famakafakan’ireo mpiray fiangonana azy ireo, mihevitra ireto farany fa eo am-panamarinana ny ivontoeram-panondranana olona an-tsokosoko ny mpitandro filaminana izay manatanteraka ny fanadihadiana ary ny famotorana. Araka ny loharanom-baovao tamin’ny fanadihadiana lalina hatrany, tsy olona iray no miasa amin’izany. Ankoatra ireo mpisambotra sy mpitondra ireo babo dia efa misy mpandray sy mpanamarina tahaka ilay nijery ny ativavan’ity mpianatry ny teknika ao amin’ny taona faharoa ity. Araka ny angom-baovao hatrany, malina amin’ny fampitam-baovao ireo fianakaviana ka tsy dia ahitana vaovao mipika loatra ny antsipirihany, indrindra ny fomba nisamborana sy nitondrana ity tovolahy very ka hita indray ity.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akoho amam-boronaMbola vitsy mpaka na dia nihena aza ny vidiny

Anisan’ny fety tena manan-danja ho an’ny Malagasy ny 26 jona izay hankalazaintsika afaka rahampitso.

 Ankoatra ny arendrina sy ireo kojakoja maro samihafa ilaina amin’izany dia tsy adinoina ny akoho amam-borona izay efa hita mirantiranty manerana ny tsena eto Antananarivo. Mbola maina ny tsena, raha araka fanadihadiana natao tamina mpivarotra iray tetsy Isotry. Tsy niakatra anefa ny vidim-borona fa nitovy tamin’ny fankalazana ny fetin’ny paska sy pentekosta teo ihany. Nahitana  fihenany aza satria lasa 50.000 Ar  latsaka ny vorontsiloza vavy sy ny gisa, 20.000 Ar ny gana raha 15.000 Ar  ny akoho.  Hanomboka anio talata 25 jona vao manantena ny ho tsara tsena ireo mpivarotra raha tsy misy ny sampona. Tsy ny vorona irery fa na ny hena aza dia mitaraina ihany koa ireo mpivarotra fa zara raha mahalafo.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravao Mpanotra etsy Sabotsy NamehanaNijery ny zaza kamboty sy sahirana indray

Mitohy ny asa sosialy fanaon-dRtoa Ravao mpanotra etsy Sabotsy Namehana, efa nandritra ny 40 taona izao, rehefa ankatoky ny andro fety tahaka izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Tobim-pahasalamana fototra (CSB) miisa 500 amin’ireo 2.660 misy eto amintsika no hahazo vata fampangatsi...

Omaly no nanolorana izany tamin’ny fomba ofisialy, teny amin’ny Institut National de Santé Publique et Communautaire na INSPC Befelatanana, niaraka tamin’ny fampitaovana natolotr’ireo mpiara-miombon’antoka ara-teknika sy ara-bola hafa.

 Araka ny fantatra dia vata fampangatsiahana mandeha amin’ny solitany no ampiasain’ny 400 amin’ireo CSB ireo ary tsy manana fitahirizana vaksiny mihitsy kosa ny 100 amin’izy ireo. Ny Tahirin’ny Firenena Mikambana ho an’ny ankizy (UNICEF) no niandraikitra ny fividianana azy ireo sy ny fametrahana azy any amin’ny distrika miisa 77 miparitaka amin’ny Faritra 22 eto amintsika ary ny fampiofanana an’ireo mpiasan’ny fahasalamana hampiasa azy. Mitentina 4.500.000 dôlara izao tetikasa izao, ka famatsiam-bola avy amin’ny fiaraha-mientana iraisam-pirenena momba ny vaksiny (GAVI) ny 80% ary avy amin’ny fanjakana malagasy kosa ny 20%. Araka ny nambaran’Atoa Michel Saint-Lot, solontena maharitry ny UNICEF eto amintsika, dia sady miaro kokoa ny tontolo iainana no mitsitsy kokoa ny vata fampangatsiahana mandeha amin’ny herin’ny masoandro, raha ampitahaina amin’ireo mandeha amin’ny solitany.  Amin’izao fotoana izao moa dia mbola mampiasa an’ity fitahirizana vaksiny mandeha amin’ny solitany ity avokoa ny CSB miisa 1.816 eto amintsika.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalan’Ambatonakanga vitaManala fahasahiranana ny maro

Niverina tamin’ny laoniny ny sabotsy 22 jona lasa teo ny fifamoivoizana teny Ambatonakanga midina an’Ambohijatovo.Vita tara ilay lalana « Pavé »

 nikitaontaona no sady efa nisy lavaka nanahirana teo aloha.Nanala fahasahiranana ny mampiasa iny lalana iny sy ny mpivezivesy eny isan’andro izany satria sady marina no mahitsy tsara amin’izao fotoana ny arabe.Mety ho an’ny fiara ary manafaingana ny fifamoivoizana ; tompon’antoka tamin’ny fanamboarana ny ministeran’ny fanajariana ny tany, ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy.Mety aminay io, hoy ireo olona nanontaniana ary ny faniriana dia mba ho lasa tahaka an’io avokoa ireo arabe eto Antananarivo renivohitra…ary irariana ny fiaraha-miasan’ny fitondrana foibe sy ny kaominina.Tsikaritra kosa anefa fa efa miverina amin’ny laoniny ihany koa ireo fiara mipetraka amin’ny sisin-dalana izay lasa manembatsembana ny fifamoivoizana indray andro vitsy taty aorian’ny nahavitan’ilay arabe.Tranga izay tokony handraisan’ny fokontany eny an-toerana andraikitra miaraka amin’ny mpitandro filaminana sy ny eo anivon’ny kaominina ary ny ministera tompon’andraikitra.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas DupuisHanova stratejia amin’ny fihaonan’ny Barea manaraka

Hiova hafa mihitsy ny firafitry ny Barean’i Madagasikara amin’ny fihaonana amin’i Burundi ny 27 jona izao ao anatin’ny fiadiana ny tompondakan’i Afrika amin’ny baolina kitra atsy Ejipta,

raha ny fanazavan’ny mpanazatra ny ekipam-pirenena Malagasy, Nicolas Dupuis. Hiova ihany koa ny stratejia satria tsy mitovy ny filalaon-drizareo Borandey sy ny Gineanina, izany nihaona tamintsika tamin’ny andro voalohany. Manana filalao mirindra ary azo lazaina ho mpifanandrina matanjaka ny Burundi , hoy ny fanazavany, saingy tsy sakana handresena azy izany. Ity lalao amin’ny alakamisy ity rahateo no hany antoka ambony hananana fanantenana hiakarana any amin’ny ampahavalon-dalana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Can Egypte 2019Miditra an-tsehatra farany anio ny ao amin’ny vondrona F

Ry zareo ao amin’ny vondrona F anio talata 25 jona, andro faha-5 eo amin’ny fanatanterahana ny CAN 2019 tontosaina any Egypte no hiditra an-tsehatra farany

 amin’ireo ekipam-pirenena 24 mandray anjara ka amin’ny 8 ora alina Malagasy :  Cameroun # Guinée-Bissau ary amin’ny 11 ora alina Malagasy : Ghana # Bénin. Omaly alatsinainy 24 jona dia Côte d’Ivoire nandresy an’i Afrika Atsimo 1-0 (vondrona D) no niditra an-tsehatra voalohany narahan’ny lalaon’ny vondrona E : Tunisie - Angola ( 1 - 1 )  ary Mali - Mauritanie  (4 - 1).

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket FIBA AFRIQUEFantatra ireo mpikambana hiara-kiasa amin’i Anibal Manave

Notontosaina tany Bamako Mali tamin’ny sabotsy 22 sy alahady 23 jona 2019 teo ny kongresy faha-17 an’ny FIBA AFRIQUE “Association des Fédérations Africaines de Basket-ball”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Body Perfect 2019Nizarana 7,9 tapitrisa ariary ireo mendrika

Notontosaina tao amin’ny kianja mitafon’Akorondrano tamin’ny alin’ny sabotsy 22 jona 2019 lasa teo ny fifaninanana Body Perfect 2019 nokarakarain’ny FMB « Federation Malgache de Bodybuilding ».

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina IvatoBetsaka ny asa vitan’ny Ben’ny tanàna ary mbola hotohizana

Nivoaka tamin’ny fahanginany i Penjy Randrianarisoa Ben’ny tanànan’Ivato omaly manoloana ireo zava-bitany tao anatin’ny efa-taona nitondrany ny kaominina Ivato.

 

Tsy miandry ny ankatoky ny fotoam-pifidianana tahaka izao ny tenany raha ny nambarany vao manambitamby mpampianatra na maka ny fon’ny vahoaka fa efa niasa ary mbola hiasa hatrany. Anisan’ny asa vitany ny fanalana ireo fako nivangongo tao Ivato sy ny nahazoany fiarabe iray vaovao hitatitra izany. Nisy koa ny lalana mirefy 15 km natao rarivato sy tara ka voakasika avokoa ny tany anelakela-trano sy ny tany an-tanimbary. Tsy latsa-danja amin’ireo ny CSB II roa vaovao, ny tsena, ny fandraisan’ireo zokiolona ao Ivato vola fisotroan-dronono, ny EPP roa vaovao ao Antanambao sy Ilaivola,  ny tranompokonolona roa vaovao ihany koa ny fampidirana jiro sy rano, ny fanampiana ny mpampianatra…. Nomarihin’ingahy Ben’ny tanàna fa vola toy ny nampiasain’ireo mpitantana ny kaominina Ivato teo aloha ihany no nampiasainy nanaovana izany koa anjaran’ny vahoaka ny mitsara.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana atoandro teny 67haOlona niara-nihinana lasopy taminy no namono ilay lehilahy

“Nandalo izahay no nitsipatsipaka niala aina ilay mpitondra moto, rehefa avy notifirin’ireo jiolahy”, hoy ny mpandalo nanatri-maso. Re avy eo fa mpikirakira ara-barotra (agent commercial) an’ny orinasa JB ity lehilahy mbola tanora izay maty voatifitra ity.

 

 Olona niara-nihinana lasopy taminy tao amin’ny toeram-pisakafoanana Sinoa iray teo an-toerana ihany no namono azy. Ny kitapo teny aminy sy ny scooter izay nentiny no lasan’ireo olon-dratsy miisa roa izay heverina fa mahafantatra azy ihany. Nitondra vola tamin’ny sakaosy ity lasibatra no notanarahan’ireo jiolahy ka izao namoy ny ainy izao, raha ny resaka nandeha. Noho ny hery tsy mitovy, nitazam-potsiny ireo mpandalo sy ny  mponina teny amin’ny  faritra 67ha. Efa nanjavona niaraka tamin’ilay scooter sy ny vola ireo jiolahy vao tonga ny polisy noho ny fahataran’ny antso. Raha nitafa manokana tamin’ny mpitandro filaminana dia nilaza izy ireo fa mbola manatanteraka ny fizahana sy ny fanarahan-dia ny polisy eo 67ha. Amin’izao ankatoky ny fety izao, mirongatra ny tsy fandriampahalemana, ankoatra ny fanjavonana zaza. Nahazo vahana indray ny fanafihana mitam-piadiana. Mihevitra ny mpanara-baovao fa vitsy loatra ireo mpitandro filaminana manao fanamiana sivily. Na tsy manao akanjo ana mpitandro filaminana aza izy ireo dia fantatry ny jiolahy tahaka ny hety volo.

 

Haja Nirina

 

Midi Madagasikara0 partages

Législatives à Mitsinjo : Le TIM dénonce des « hala-bato »

« Nous attirons l’attention de la HCC pour examiner en son âme et conscience ce qui s’est passé à Mitsinjo ». Un cri d’alarme lancé par le TIM local qui dénonce les « hala-bato » dans ce District aux dernières législatives. Et de citer notamment le cas de « six bureaux de vote implantés dans le CEG de Namakia et dans les EPP de Beronono, Ambodimanga, Antongomena-Bevary et Ampasimalemy ».

Partisane. L’antenne locale du parti de Marc Ravalomanana accuse « les représentants de la CENI dans deux communes d’être le cerveau de ces fraudes massives avec la complicité de chefs Fokontany et des présidents de bureau de vote ». Et de pointer du doigt également la deuxième adjointe au maire qui serait « une fervente partisane d’un candidat indépendant ».  Ils prennent à témoin le chef District de Mitsinjo.

Fraudes et irrégularités. Ils, ce sont toujours les membres du TIM dudit District qui énumèrent  les fraudes, anomalies  et irrégularités ,qui ont émaillé le scrutin du 27 mai dernier. Et de rapporter entre autres, « l’existence d’électeurs qui ont voté plus d’une fois ; le cas du véhicule d’un candidat indépendant qui a collecté les PV dans quatre bureaux de vote ; l’urne qui était restée toute la nuit chez un président de bureau de vote avec des bulletins pré-cochés le lendemain ; des personnes transportées avec le véhicule du candidat indépendant en question et/ou en taxi-brousse qui sont venues voter à Namakia alors qu’elles ne sont pas inscrites dans la circonscription ; des élus qui avaient fait campagne en faveur dudit  candidat indépendant le jour du scrutin ; des urnes qui ont été remplies de bulletins malgré le taux de participation très bas… » Le TIM de Mitsinjo compte sur le juge électoral pour sanctionner toutes ces violations des règles du jeu, afin d’« éviter que des députés corrompus et corrupteurs entrent à Tsimbazaza ».

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

« Cybercriminalité » : Tovolahy iray MD fa nanala baraka minisitra

Omaly no niakatra fitsaràna ny raharaha. Notorian’ny minisiteran’ny indostria ny tovolahy iray noho ny fampiasany tambajotra sosialy. Facebook no resaka eto ary voarohirohy izy ho nanala baraka ny minisitra ho mpanao bizina vy. Ny minisitra sy ny minisitera izay notantaniny no indray nitory manoloana ny zava-nitranga. Tamin’ny fiarovan-tenany dia nanazava ilay tovolahy fa natakalony ilay finday izay nampiasainy amin’ny fanaovana aterineto. Rehefa izany dia tsy vitany ny nanidy ny kaontiny izay nolazainy izany fa lasa nampiasain’ny olon-kafa. « T4 aho no niala nianatra ary tsy fantatro akory na ny minisitra izay voalaza aza », raha araka ny heno nandritra ny fotoam-pitsaràna ady heloka tsotra omaly. Tonga tao koa ny solontenan’ny minisitera izay voakasika ary nangataka ny hanalàna ilay fanehoan-kevitra nataon’ilay tovolahy ary koa irambilanja (un franc symbolique) ho solon’ny onitra. Raha adika tsotra dia tsy nitady zavatra sarotra be ny minisitera ankoatra famaizana kely ilay tovolahy izay efa nidoboka am-ponja rahateo tao anatin’ny andro maromaro. Izy ity dia nokarohin’ny mpitandro ny filaminana avy amin’ny alàlan’ny kaontiny sy ny namana itovizany tamin’ny mpanao fanadihadiana. Ny namany no nahafantarana ny momba azy sy izay misy azy ary dia natao ny fisamborana. Ny sariny mivantana no tao anatin’ny facebook ary teo koa no somary nampiahiahy ny amin’ny hoe tena izy tokoa ve no tompon’antoka. Ny soratra nataony rahateo dia tsy mifanaraka amin’ny lentan’ny olona izay teo amin’ny kilasy fahefatra no nijanona nianatra. Mpivarotra mofomamy no asany amin’ny andavanandro ary mpaka vilona talohan’izay. Nilaza fa mbola tsy nikirakira solosaina mihitsy izy tamin’ny fiainany. Betsaka tamin’izay nanatrika ny fitsaràna no nanontany tena hoe inona izany no mety olan’ilay tovolahy amin’ny minisitra ? Amin’ny alakamisy ho avy izao no hivoaka ny didim-pitsaràna momba ity raharaha ity. Misesy ny fitoriana noho ny fanalam-baràka amin’ny tambajotran-tserasera. Saika nidoboka am-ponja avokoa izay voasambotra. Mbola betsaka no tsy tonga saina fa entim-po fotsiny rehefa mampiasa ireny fitaovana ireny ary rehefa eo anoloan’ny hazomeloka vao manenina tanteraka.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Secteur agricole : Promotion des instruments de lutte contre les risques de catastrophe

L’agriculture et les infrastructures sont les plus vulnérables aux catastrophes naturelles à Madagascar.

L’allocation des ressources pour faire face aux risques de catastrophe peut très bien être améliorée, selon les organismes qui promeuvent le secteur de l’assurance dans la région Subsaharienne.

Un consortium d’agences de développement international est formé pour la capacité des gouvernements africains, du secteur privé et de la communauté internationale, à mieux exécuter la planification financière nécessaire à la protection des personnes vulnérables contre les risques de catastrophe. Ce consortium incluse l’ARC (African Risk Capacity), l’IFC (Société financière internationale), l’IDEP (Institut africain des Nations Unies pour le développement économique et la planification) et l’AAAAA (Association des contrôleurs africains d’assurances). Du 24 juin au 6 juillet, ils organisent une formation sur l’indice et l’assurance contre les risques liés aux catastrophes, permettant d’améliorer les mesures de protection des entreprises agroalimentaires, les agriculteurs, ainsi que les populations à faible revenu, contre les risques environnementaux tels la sécheresse, les inondations, les cyclones et les effets du changement climatique. Des types de produits d’assurance facilement accessibles aideront la population touchée à atténuer les effets de ces fléaux, en la protégeant contre des pertes catastrophiques et en ouvrant l’accès à la finance, selon le Consortium.

Instruments adaptés.Les ateliers de formation – offerts en anglais la première semaine du 24 au 29 juin ; et en français la deuxième semaine du 30 juin au 6 juillet 2019 –permettront aux participants de discuter des moyens d’exploiter leurs forces relatives pour mettre en œuvre avec succès les types innovants de l’assurance dans leur pays. Dans son allocution, Mohamed Beavogui, directeur général de l’ARC a noté que ce dernier et ses partenaires travaillent avec les États membres pour fournir des instruments d’assurance-développement en déterminant des profils de risque, l’adaptation de ses outils et l’élaboration d’un plan d’intervention d’urgence adaptées aux besoins des pays. Cela aide à renforcer la résilience et à protéger les avancées dans le processus de développement, grâce à l’atténuation des risques liés aux conditions météorologiques, a-t-il soutenu. Cet atelier de formation qui se tient à Dakar, est la première d’une série d’activités qui seront menées conjointement par les trois institutions, d’après leur déclaration. Parmi les participants figurent des représentants des ministères de l’agriculture et des finances, les régulateurs d’assurance, les médias, ainsi que les compagnies d’assurance opérant dans la région de l’Afrique Subsaharienne.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Black Nadia et Nael VS. Elody Amondji

La vidéo de « Tsy vazaha fa teany » est encore en ligne, malgré les accusations d’Elody Amondji.

Un jour de 13 juin, la chanteuse ivoirienne, Elody Amondji, lâche une bombe sur les réseaux sociaux. Notamment sur facebook, où elle affirme qu’elle « est très en colère contre les deux artistes Malgaches Black Nadia et Nael d’avoir plagié sa chanson #Yélélé ». En passant, elle demande aux « facebookers » d’écouter les deux titres et de faire la comparaison.

Apparemment, en écoutant les deux titres, la ressemblance est tout de même frappante. Elody Amondji préparerait donc actuellement un procès contre ces soi-disant « copieurs et colleurs » malgaches. Il faut maintenant savoir, pour les novices, se rendre compte des différentes étapes et procédures qui rendront ce procès possible. Il s’agit ici de voir la collaboration entre les justices de plusieurs pays, d’assister aussi au procès si celui-ci se tient sur la Grande Île.

Si les actions de la jeunesse ivoirienne aboutissent, Black Nadia et Nael risquent de se trouver dans de beaux draps. Si la preuve est faite que les deux artistes ont bel et bien plagié la chanson, des millions d’ariary d’amendes pourraient sortir de leurs poches. Cependant, avec ce silence de Black Nadia et de son acolyte, les observateurs se demandent si des négociations ne seraient pas en train de se tenir entre les deux parties.

D’autant que la version malgache, titrée « Tsy vazaha fa teany » en est déjà à ses 71 000 vues sur Youtube. Et elle se trouve encore sur cette plateforme de partage vidéo. Donc, Black Nadia et consort n’en aurait cure de cette accusation. A se demander maintenant si cela ne se transformerait  pas en une vaste campagne de pub ? Est-ce la réaction, outrée d’Elody Amondji, qui a boostée les vues du clip vidéo ? Un score assez maigre, tout de même, par rapport aux 149 000 vues de « Yélélé ».

Par ailleurs, les réactions des malgaches semblent être mitigées. Certains s’esclaffent déjà du plaisir que leur procurera les déboires judiciaires que risqueraient de traverser Black Nadia. Des jugements de valeurs sur la mentalité malgache, la pauvreté inhérente à celle-ci, les attaques sur la variété « tropicale » sont virulentes… Bref, les biens pensants sont passés par là. De l’autre côté, il y a ceux qui s’en « foutent » complètement.

Prétextant que les gens des campagnes danseront toujours sur cette chanson dans les « famadihana », les circoncisions ou les rassemblements populaires. Qu’elle soit du plagiat ou pas. Voilà donc deux « mondes » qu’une chanson divise.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ordre sanitaire : Un manuel de code d’hygiène pour la commune d’Anisozato Andrefana

Le programme WSUP et WaterAid Madagascar ont soutenu la commune urbaine d’Anosizato Andrefana en matière d’Eau, Assainissement et Hygiène (EAH), ayant permis à cette commune de disposer d’un nouvel outil.

« Fitsipika mikasika ny Fahadiovana sy ny Fahasalamana ». C’est le manuel de Code d’hygiène ainsi intitulé, que la commune urbaine d’Anosizato Andrefana vient de recevoir officiellement, le 19 juin 2019. Il s’agit d’un code contenant 68 articles relatifs à l’EAH, rappelant aux chefs fokontany les axes obligatoires dont ils ont la charge en termes de contrôle, de rappel et de sanction, en cas de besoin. Il ne s’agit pas toutefois, d’une série de textes de lois, mais avant tout d’un outil aux fins d’accès à une meilleure situation en matière d’EAH. Ce manuel de Code d’hygiène a été ainsi mis en place afin de mieux appréhender les questions relatives à l’EAH et pour être mieux loti dans ce domaine par le biais de mesures à adopter par les populations et les divers responsables locaux.

Une demande toujours plus croissante. La réception officielle de ce manuel est une étape marquant la prise de responsabilité de cette commune d’Anosizato Andrefana en matière d’EAH. Pour rappel, cette commune a bénéficié de l’appui financier de WSUP (Water and Sanitation for Urban Poor) – visant, par définition, les communes urbaines pauvres – depuis au moins quatre ans avec l’appui technique de WaterAid. On assiste, en effet, à une explosion urbaine massive à Antananarivo. Faute de financement et de cadre légal adapté, et en raison du manque d’expertise technique pour desservir les zones à faible revenu, ainsi que par l’absence de droit de propriété pour les personnes vivant dans ces zones, il n’est pas étonnant si les ménages se transforment en bidonvilles dans les zones urbaines pauvres de la capitale malgache. Il en résulte une énorme difficulté pour les services publics d’assurer un suivi méthodique en EAH, à un rythme suffisant pour répondre à la demande qui ne cesse de croître. Faut-il rappeler que sur le continent africain, incluant ainsi Madagascar, la population urbaine est prévue d’augmenter de 400 millions en 2010 à 1,26 milliard en 2050, dont 50% de la population d’Afrique  concentrée dans les zones urbaines.

Genèse du code. Aucune évolution ne serait envisageable sans des textes réglementaires pour faire régner un ordre sanitaire. Aussi, l’ONG WaterAid a-t-elle conçu avec la commune d’Anosizato Andrefana, en tant que commune urbaine à forte densité de populations démunies, ce manuel de Code d’hygiène, est remis officiellement la semaine dernière. Les fokontany ont été dotés d’infrastructures et accompagnés techniquement pour mettre en place tous les dispositifs permettant aux habitants de vivre sainement. Par ailleurs, des séances de sensibilisation ont eu lieu au niveau public et au niveau des ménages sur les gestes sains de conservation de l’eau potable ; les gestions des eaux usées ; la latrinisation de toutes les habitations et institutions, et les comportements sains en hygiène corporelle, domestique et environnementale.

Engagements de tous bords. Plus d’une quarantaine de chefs fokontany, conseillers communaux et membres des services techniques, ainsi que des membres des organisations de la société civile, ont répondu présents à la cérémonie de réception officielle du manuel de code d’hygiène. Madame le maire d’Anosizato Andrefana a clairement renouvelé son engagement et celui de ses collègues, chefs fokontany, dans la commune dont elle a la charge pour concrétiser les recommandations de ce Code d’hygiène. Pour sa part, la coordinatrice de programme au sein de WSUP, n’a pas manqué d’interpeller les responsables communaux sur la nécessité de démontrer leur redevabilité en tant qu’élus locaux. WaterAid, en tant que gestionnaire du projet EAH dans cette zone, a également renouvelé son soutien d’assistance technique : impression du manuel, fournitures d’explications et d’éclairage technique dans l’application des diverses clauses, etc… La coopération de la population d’Anosizato Andrefana, ultime bénéficiaire de ce Code d’hygiène, est alors très attendue pour la mise en œuvre de celui-ci. De même, l’adhésion des leaders locaux est fortement attendue afin de contribuer à la mise en œuvre du code d’hygiène. Les levées de drapeaux et les diverses réunions seront à optimiser pour véhiculer les messages WASH qu’il contient.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Equipe féminine : Sumitomo Corporation soutient les Makis

Les Makis dames ont une belle occasion de franchir un nouveau palier.

L’équipe féminine de rugby effectue actuellement un stage de perfectionnement, au Japon, du 16 au 26 juin. Une initiative rendue possible grâce à  l’implication de Sumitomo Corporation, qui prend en charge une partie des frais du séjour de la délégation malgache.

Sumitomo Corporation apporte son aide à l’équipe féminine de rugby, partie au Japon, pour un stage de perfectionnement de 10 jours. Une belle opportunité à saisir pour les Makis dames, mais également pour Sumitomo Corporation qui n’est pas à une bonne action près. En effet, elle a déjà participé à des partenariats, tant culturel que sportif, entre Madagascar et le Japon, et plus particulièrement au sport féminin.

Un match contre la Colombie. Peu avant leur départ, les Makis ont été conviées à un déjeuner d’amitié par Sumitomo Corporation, dans la pure tradition d’un « nofon-kena mitam-pihavanana ».

Les joueuses malgaches, avec les entraîneurs et un volontaire japonais, séjournent à Gojo, au centre de l’île, et vont disputer six matches, dont celui contre la Colombie, également présente sur les lieux pour le même stage de perfectionnement.

A noter que cette contribution de Sumitomo Corporation entre dans le cadre de sa « Responsabilité Sociale d’Entreprise » locale. Comme celle qui lui a permis d’intervenir dans différents secteurs, comme l’aide aux sinistrés du cyclone Enawo, sans oublier sa participation à la lutte contre l’épidémie de la peste.

Sumitomo Corporation, qui célèbre cette année ses 100 ans d’existence, est présente dans plusieurs domaines d’activités économiques, dont les exploitations minières telles Ambatovy où elle est l’actionnaire majoritaire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fampihorohoroana amin’ny Facebook : Lehilahy iray nosamborin’ny pôlisy

« Fampihorohoroana amin’ny famoahana sary manokana amin’ny facebook », io no vesatra anenjehana ity lehilahy iray nosamborin’ny pôlisy tany Toamasina ny herinandro lasa teo. Mpiasa aminn’y fivarotana finday iray any an-toerana ity lehilahy ity ary tamin’izany no nahafahany naka ny sary maromaro an’ny mpanjifa iray tonga nametraka fitarainana tao aminy. « Vehivavy iray  no tonga tao amin’ny tranombarotra iray mpivarotra finday avo lenta tany Toamasina. Nilaza ity vehivavy ity fa misy fahasimbana ilay finday novidiany tao amin’ilay fivarotana. Nisy lehilahy mpiasa tao amin’io fivarotany io nandray an’ilay vehivavy ka nilaza fa mila jereny ilay finday », hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena. Tsy vitan’ny hoe nijery sy nanamboatra ilay finday voalaza fa simba ity mpiasa ity fa mbola nataony « copie » avokoa ireo sary rehetra tao anatin’ilay finday. « Fotoana fohy taorian’izay dia nisy nandefa hafatra tao amin’ny Facebook,  ilay vehivavy fa mila manome vola 4 000 000 Ar izy raha tsy izany dia haparitaka eto amin’ny tambajotra ny “photos intimes” an’ilay vehivavy ». Taorian’io ihany dia niakatra taty an-drenivohitra ary nanatona ny sampana « cybercrime » eo anivon’ny pôlisim-pirenena ity vehivavy ity, nametraka ny fitarainany. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany ireto farany ary nanokatra ny fanadihadiana. « Natao ny famotorana ka rehefa natao ny paik’ady rehetra dia tratra tao Toamasina ilay lehilahy nampiasa “compte fake” nampihorohoro ilay vehivavy », hoy ny vaovao. Natolotra ny Fampanoavana avy hatrany moa Ingahy mpampihorohoro, izay niaiky rahateo ny heloka nataony. Nadoboka am-ponja vonjimaika avy hatrany taorian’ny fanapahan-kevitr’ireo mpitsara mpanao famotorana, miandry ny fotoam-pitsaràna azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Une délégation de la Banque Mondiale chez le PM

Au terme d’une mission de cinq ans à Madagascar, la « Country Manager » de la Banque Mondiale à Madagascar, Coralie Gevers a présenté hier au Premier ministre Ntsay Christian, son successeur Marie-Chantal Uwanyiligira qui rejoindra son poste début septembre. Le directeur des opérations Mark Lundell faisait partie de la délégation de la Banque Mondiale qui a rendu hier une visite de courtoisie au locataire de Mahazoarivo. L’occasion d’évoquer le renforcement de la coopération entre les deux parties et la mise en œuvre du Plan Emergence pour Madagascar.

 

Jean-Eric Rakotoarisoa

Les élections malgaches évoquées à Maurice

« Le renforcement de la démocratie dans la région ; la surveillance des dépenses de campagne électorale pour garantir le respect des règles en la matière ; l’indépendance des commissions électorales et des commissaires vis-à-vis de la pression et du pouvoir politique ». Ce sont les thèmes traités lors du symposium organisé à l’occasion du 60e anniversaire du Bureau du Commissaire électoral de la République de Maurice. Le président de la HCC Jean-Eric Rakotoarisoa a parlé de l’expérience malgache avec le président de la CENI au Paradis Beachcomber Le Morne Peninsula, sur le thème « Rôle du juge électoral, constitutionnel et de régulation dans l’organisation des scrutins présidentiel et législatifs ».

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

e-Zarasoa : Une solution de paiement électronique au service des usagers des services publics

e-Zarasoa, la carte qui améliorera les services de paiement de l’administration et la vie des usagers des services publics.

L’émergence, c’est aussi  la modernité. Les responsables de différents niveaux l’ont compris et commencent à prendre  les mesures qui s’imposent. A l’instar du ministère de l’Economie et des Finances qui prépare actuellement un projet inédit, dénommé e-Zarasoa.

Un fournisseur de l’administration ne fera plus le déplacement, à la paierie générale d’Antananarivo, pour se faire payer. Le fonctionnaire également ne sera plus obligé de  faire la queue, à Antanarenina, pour percevoir son salaire  mensuel. Ces alternatives ne font plus partie du domaine du rêve avec le projet e-Zarasoa, concocté actuellement par le ministère de l’Economie et des Finances.

Révolutionnaire

Lancé officiellement lors d’une séance qui s’est tenue, hier, dans la grande salle du ministère à Anosy, e-Zarasoa est un projet révolutionnaire car son objectif est, à terme de démonétiser complètement  le système de paiement de l’administration «  e-Zarasoa est la solution pour régler les problèmes liés à la lenteur administrative », a expliqué le Secrétaire Général du  ministère de l’Economie et des Finances, Bien-aimé Raoelijaona,  qui a représenté, hier, le ministre Richard Randriamandrato. « La dématérialisation du système de paiement figure parmi les réformes destinées à améliorer la gestion des finances de l’Etat, et à mettre en place des services publics qui  puissent satisfaire au maximum les usagers », a-t-il ajouté avant de préciser que « cette démarche de modernisation du système de paiement figure parmi les objectifs du programme de l’émergence de Madagascar, à savoir, de bâtir une nation forte ».

Tableau de bord

Une forte nation qui sera en tout cas bâtie  sur une administration efficace. Justement, l’objectif d’e-Zarasoa est de permettre aux responsables étatiques, de disposer rapidement de toutes les informations qui puissent les aider à décider des actions, et de les entreprendre pour le développement du pays. « Le système e-Zarasoa fera également office de tableau de bord qui va permettre au président de la République, au Premier ministre, aux ministres et aux responsables de tous les niveaux de  l’administration, de prendre les initiatives et décisions nécessaires au développement économique », a indiqué le Directeur Général des Finances et des Affaires Générales, Oliva Randimbiarisoa.  En effet, plus qu’un simple système de paiement électronique, le projet e-Zarasoa est  un ensemble d’outils informatiques qui peuvent délivrer en temps réels les indicateurs  économiques et sectoriels de différentes sortes.  C’est ainsi, par exemple, qu’avec ce système, les hauts responsables pourront suivre  en tout temps le niveau des  recettes publiques et les sources de financements. L’outil e-Zarasoa permettra également de suivre les performances de chaque ministère, et même de chaque agent public. La carte de paiement e-Zarasoa qui sera distribuée aux fonctionnaires,  pourra par exemple leur servir de badge, pour vérifier leur  présence effective et fera ainsi office de vérification des services faits avant le paiement électronique de leur salaire.

Efficiente et efficace

En somme, la plateforme e-Zarasoa sera non seulement un système de paiement électronique à la disposition de tous ceux qui ont des relations financières avec l’administration, mais également et surtout d’un outil d’aide à la prise de décisions. Bref, avec ce projet e-Zarasoa, l’administration publique sera plus efficiente et plus efficace. Un projet qui sera également créateur d’emplois pour les jeunes entrepreneurs malgaches. En effet,  une entreprise malgache est capable de fabriquer et de fournir les lecteurs des cartes de paiement électronique e-Zarasoa. Et ce, avec du matériel  performant, disponible sur le marché  local, car l’émergence c’est aussi de favoriser les initiatives locales.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Glacier Analakely : Ambiance festive avec Jazz Mmc

Jazz Mmc : Jazz Mmc compte chauffer le Glacier.

Chez Jazz Mmc, la machine marche à plein régime! Avec l’euphorie autour de la CAN 2019, son titre « Alefa Barea » résonne aussi bien dans les mass médias, que dans les stades. Patriote jusqu’au bout des ongles, le chanteur donne déjà rendez-vous au Glacier Analakely, demain soir, pour célébrer la 59e année de l’indépendance de Madagascar. Cette soirée se parera certainement des trois couleurs malgaches, pour rendre tout un monde dans un engouement, en les mettant sur le même diapason et « Miara-mirona » que l’équipe nationale.  Un petit encas avant le prochain match des Barea, mais qui mettra tout le public dans l’ambiance avant l’heure. Outre « Alefa Barea », il reprendra évidemment les « Vady Be », « Télé », « Foko tsary niova » et les incontournables comme « Anao tiako », « Nandea » et « Ataova ». Après cette soirée, il mettra le cap sur la France pour plusieurs dates, avant de revenir en terre natale, et continuer la tournée sur Sava et Diana, tout en passant sur Mananara Nord et Maroantsetra.

A rappeler que depuis déjà cinq ans, il figure sur la tête de liste des célébrités à Madagascar. Jazz Mmc, ce jeune chanteur, natif d’Antsiranana, a commencé à faire son apparition avec son titre « Ataova ». De son vrai nom, Mohamed Ibrahim, Jazz Mmc est l’étoile de la musique du Nord de Madagascar. Il nous fera montre de tout son talent, avec sa « Gweta », mais pimentée par une touche de musicalité, et une danse surprenante.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

67 Ha-Nord : Un commercial d’une société abattu par balle à bord de sa moto

On aurait dit qu’il s’agissait d’une attaque préméditée. Victime d’une fusillade à 67 Ha Nord, un commercial d’une société de production de friandises et de biscuits a trouvé la mort, hier, vers 12 heures. Âgé de 37 ans, le jeune homme était à bord de sa moto, quand un coup de feu a retenti. Tout à coup, il est tombé à terre. Puis, deux individus s’en sont pris à son sac avant de s’enfuir avec sa moto. C’est à ce moment que des passants se sont précipités vers la victime. Hélas, ce dernier avait déjà rendu l’âme suite à ses blessures. Selon les informations émanant de la police, cet homme a reçu une balle dans la partie droite de sa poitrine. Tout s’est passé devant le restaurant Oriental à 67 Ha-Nord. Selon les témoignages des riverains, les meurtriers et la victime auraient soupé ensemble dans ce restaurant comme s’ils étaient des amis. En sortant du lieu, les deux individus ont encore accompagné le commercial jusqu’à  sa  moto. C’est à ce moment qu’ils lui ont tiré dessus. La question se pose alors sur le mobile de ce meurtre. Selon toujours les informations, le métier de la victime (commercial) ne lui permet pas de circuler avec de l’argent. Cela signifierait-il que ses agresseurs se seraient trompés de cible ? S’agit-il d’un règlement de compte entre amis ? Laissons l’enquête répondre à ces questions. D’autant plus que les malfaiteurs restent encore en cavale. Ce qui est étonnant dans cette affaire est d’entendre que ce crime a été commis en plein jour, en cette période où la sécurité est renforcée dans la capitale. On aurait dit un défi lancé à l’encontre des Forces de l’ordre.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Association Club 206 : Une action sociale était au programme

Les membres de l’association Club 206, se sont réunis, ce samedi, à Mahamasina. C’était l’occasion pour les amoureux de voiture 206, de parler de leur activité pour cette saison. Comme chaque année, dans le cadre de la fête de l’indépendance et du mois de l’enfance,  ils n’ont pas raté le moment de partage de joie avec les sans-abris, qui s’installent au bord de la rue, allant d’Anosy jusqu’au tunnel Ambanidia. Les 60 pilotes du Club 206 MDG, avec l’association VTF (Vehivavy Tia Fiara), ont pu rassembler des couvertures pour les personnes âgées, et des jouets pour les enfants. Cette action fait partie de la tradition du club, selon le président, Mamisoa Raharison. Le Club 206 est toujours présent aux différents championnats nationaux du sport automobile, depuis sa création, en 2017.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Industrialisation : Des améliorations indiquées par le Baromètre de l’AIDM

Le processus d’industrialisation avance dans la bonne direction, selon l’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar.

Les indicateurs évaluant l’évolution du développement industriel à Madagascar évoluent positivement, selon le troisième rapport du Baromètre pour l’industrialisation durable. L’indice de conjoncture future et l’indice social affichent un bon climat.

 Les industriels sont optimistes quant à l’évolution de l’industrialisation à Madagascar. C’est ce que reflète la troisième édition du Baromètre, publiée par l’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar (AIDM). Le rapport indique un indice global de 47 sur 100, traduisant un climat global de niveau moyen. Pour l’indice social et l’indice de la conjoncture future, le score est à 78, ce qui indique un bon climat pour le secteur industriel. Ces deux indices reflètent l’optimisme des parties prenantes dans le secteur. Pour les six mois à venir, 59,14% des industriels attendent des impacts positifs de la politique générale de l’Etat sur l’industrialisation. Cependant, les industriels font face à de nombreuses difficultés. Les principaux résultats du présent baromètre énumèrent : la concurrence malsaine ; les défaillances en approvisionnement énergétique ; le coût de transport ; l’insuffisance de la demande ; la faiblesse du pouvoir d’achat domestique ; la difficulté d’accès au financement ; ainsi que l’insécurité. Selon le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), membre de l’AIDM, l’Etat doit honorer les « Velirano » pour poursuivre les objectifs inscrits dans sa Politique générale, afin d’entretenir l’optimisme des acteurs et de soutenir le processus d’industrialisation à Madagascar. Il s’agit notamment de l’objectif de « doubler la production énergétique sous cinq ans, et de réduire le tarif de l’énergie » ; de l’objectif de « l’industrialisation à grande échelle et de l’incitation à la production locale » ; ainsi que « la priorisation absolue de la paix et de la sécurité ».

Perceptions. 53,12% des industriels doivent recourir aux offres bancaires pour le financement des investissements et des besoins en fonds de roulement. Ce qui reste un frein, car très peu de services financiers répondent correctement aux attentes de ces industriels, bien que l’indice d’appréciation de ces services soit amélioré de 1,17 point en mai 2019, par rapport à la situation d’octobre 2018. En outre, d’après l’enquête menée, 70,73% des industriels trouvent que le système fiscal et douanier actuel défavorise leurs activités. Ce qui s’ajoute également à la liste des difficultés notées par le Baromètre. Cependant, le niveau d’intervention de l’Etat est apprécié par les industriels, notamment au niveau des infrastructures publiques, de l’amélioration de l’approvisionnement en énergie, de la lutte contre l’importation sauvage, et l’insécurité. Du coté du salariat, la situation reste moyenne car 69,23% des employés du secteur industriel restent à leur poste de travail, juste pour la survie, d’après toujours le Baromètre. Par ailleurs, 36,56% des industriels ont indiqué une augmentation de l’effectif du personnel dans leurs entreprises. D’après leurs propos, la main-d’œuvre répond généralement à leurs besoins (d’entreprises).

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Nizara harendrina isaky ny boriborintany Rtoa Naharimamy Irma Lucien

“Tsy mbola afaka misioka izao fa mbola tsy tafavoaka ny ala, tsy fanaontsika ihany koa ny mandihy tsy afa-tavony. Tsy mbola namoaka ny valin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo ny fitsarana avo momba ny lalampanorenana”, hoy Rtoa Naharimamy Irma Lucien teto Toamasina ny sabotsy 22 jona teo raha nitety ireo boriborintany dimy nizarany ireo harendrina tamin’ireo zaza notsongaina. Nanomboka tao amin’ny boriborintan’Ankirihiry no nanombohany izany fizarana harendrina tamin’ireo zaza izany, izay nofaranana teny amin’ny kianja vaovaon’i Barikadimy, izay tafiditra amin’ny fiatrehana ny faha-59-n’ny fiverenan’ny fahaleovan-tena sy ny iray volan’ny ankizy, ny volana jona. Harendrina mifanaraka amin’ny lokon’antoko sy misy ny sarin-dRtoa Naharimamy Irma Lucien no nozaraina tamin’izany. Ankoatra izay dia nasiana fanetsemana ireo lavaka nameno ny araben’ny fahaleovan-tena izao, izay asa sahanin’ny filohan’ny delegasionina manokan’ny kaominina vao napetraka. Eo koa ny fanoloana ireo takamoa efa tsy mandeha amin’ny araben’ny fahaleovan-tena sy ireo eny amin’ny fokontany voasokajy ho mena amin’ny tsy filaminana eto Toamasina, izay fiaraha-miasan’ny kaominina sy ny jirama. Takamoa 150 ireto apetraka ireto, fa mbola miandry ny takamoa 2.300 mahazava ny tananan’i Toamasina iray manontolo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Projet minier de Ranobe : Formation anticipée des jeunes tuléarois au Kenya

Une formation anticipée des futurs employés. Telle est l’une des particularités de Base Toliara, la filiale du groupe Base Ressources, comparée aux autres compagnies minières à Madagascar.

En effet, la phase de construction de toutes les infrastructures nécessaires, telles que les usines, les routes et la jetée, sera prévue pour le premier trimestre de l’année prochaine, tandis que l’exploitation à proprement dite de l’ilménite, du zircon et du rutule, n’aura lieu qu’en 2021. En tout, Base Toliara envisage de créer près de 3 900 emplois, tout en priorisant les jeunes issus des cinq communes d’intervention du projet minier de Ranobe, à savoir Tsianisiha, Belalanda, Ankilimalinike, Toliara I et Maromiandra dans la région Atsimo Andrefana.

Main d’œuvre qualifiée. Une campagne de sensibilisation et d’information a été ainsi effectuée au niveau de ces communes affectées. « Ce qui nous a permis de collecter près de 5 500 dossiers de candidature des jeunes, désirant bénéficier de cette formation anticipée, et ce, pour tous niveaux d’instruction confondus. Même ceux qui sont illettrés sont encouragés. Nous soutenons en même temps l’émancipation des femmes. Et parmi les 5 500 jeunes ayant postulés, près de 1 500 dossiers ont été sélectionnés pour passer des tests. Nous avons ensuite choisi les 100 meilleurs d’entre eux. Et en ce moment, une trentaine de jeunes sélectionnés poursuivent une formation intensive en langue anglaise pour pouvoir partir à Kwale au Kenya, où se trouve un grand gisement d’exploitation d’ilménite, effectué par Base Ressources », a évoqué Amanda Tagliaferri, le directeur des Ressources Humaines de Base Toliara. Il faut savoir que ce n’est qu’une première vague de formation. Ceux qui n’ont pas été sélectionnés, bénéficieront ultérieurement d’un autre programme de formation selon leur capacité d’instruction. Mais une chose dont on est sûr ! La région Atsimo Andrefana dispose d’un potentiel de capital humain qualifié, selon les formateurs. « Ils apprennent vite pour devenir une main d’œuvre qualifiée même s’ils n’ont pas un niveau de connaissance élevé. C’est une grande première, qu’une jeune fille soit capable de conduire un engin. Elle est d’ailleurs le major de promotion. Il s’agit de Marietta Borine, âgée de 21 ans », a exprimé Paul Thompson, responsable de formation.

Tests par semaine. Celle-ci a témoigné qu’elle choisit d’être conductrice d’engin car aucune femme ni homme venant de Toliara, n’en a jamais fait auparavant. « J’ai été désignée par mon fokontany d’Ifaty, dans la commune rurale de Belalanda, pour assister à cette formation. Avant, je vendais des oies aux touristes, après avoir obtenu un diplôme de bac technique. J’envisage d’aider mes frères et sœurs à poursuivre leurs études car c’est la base du développement. Toute notre communauté est également pour la mise en œuvre du projet minier de Base Toliara », a-t-elle raconté. Quant à Vaolahy Tiandraza Emile, représentant la commune de Tsianisiha, il veut être menuisier en poursuivant cette formation prodiguée par Base Toliara, si avant il était un simple cultivateur de manioc et de maïs. Pour Genevia Florenza, issue de la même commune et Larry Célestine, de la commune de Toliara I, elle souhaite être mécanicienne, tandis que Bendreza Jean Clovis venant de la commune d’Ankilimalinike, veut être électricien. Ils travaillent dur pour atteindre leurs objectifs. Et toutes les communautés qui les représentent sont ainsi pour la mise en œuvre de ce projet minier, selon leurs dires. Notons que Base Toliara effectue toutes les semaines des tests de sélection des nouveaux apprenants dans les cinq communes impactées, dans le cadre de son programme de formation. Il y a en même temps une formation  spécialisée pour les analphabètes.  

 Démarrage effectif. Par ailleurs, la compagnie lance actuellement des forages d’exploration et une étude géotechnique permettant de mettre en place ses usines. Et ce sont encore des techniciens spécialisés, malgaches, qui assurent les travaux sur le terrain. Dans le cadre des forages d’exploration, « nous effectuons des prélèvements des échantillons de sols en vue d’une analyse dans un laboratoire en Afrique du Sud. Entre temps, nous enregistrons systématiquement des données via une technologie de pointe. L’objectif vise à déterminer la teneur et la pureté des minéraux pour pouvoir conclure si l’extraction d’ilménite dans ce gisement de Ranobe est rentable ou non », a expliqué Rafehizato Haga Michel, géologue sénior.  En tout cas, la majorité des communautés impactées par le projet minier de Ranobe veulent à tout prix son démarrage effectif. « Nous voulons avoir un travail qui nous convient afin de nourrir nos enfants. Ici, nous faisons le sarclage et nous ne gagnons que 500 ariary par jour durant la période de culture », a témoigné Lalizy, une habitante de Tsiafanoky, dans la commune de Tsianisiha. Quant à Ferdinand, un planteur de coton, il souhaite obtenir un renforcement de capacité technique de la part de Base Toliara afin d’améliorer sa production qui est en ce moment affectée par une maladie, dite Melky. Entre temps, cette communauté bénéficiera prochainement d’un projet d’adduction d’eau potable, via la mise en place d’un château d’eau fonctionnant avec un système de pompes solaires.

Taux de chômage de 75%. Quant à Wilter, un notable représentant les propriétaires des tombeaux à relocaliser, il a soulevé que tous les 57 propriétaires de caveaux ont déjà reçu chacun une somme de 1 millions ariary de la part de Base Toliara pour acheter des terrains. « Nous avons presque terminé le bornage de ces terrains à utiliser pour la relocalisation de nos tombeaux. Le processus de transfert des corps, dans le respect des us et coutumes, doit être accéléré», a-t-il expliqué. Par ailleurs, les autorités locales ont manifesté leur volonté de soutenir la mise en œuvre effective du projet minier de Ranobe. En effet, « celui-ci contribue à la réduction du chômage, atteignant les 75% à Toliara, faute d’entreprise créatrice d’emplois. Les communes bénéficieront des ristournes et des redevances. Nous voulons suivre l’exemple de la commune d’Ampasinampoana à Taolagnaro, qui profite de l’exploitation d’ilménite de QMM. J’ai constaté de visu l’essor économique de cette collectivité décentralisée », a évoqué Zafindravola Augustine, adjointe au maire de la commune de Toliara I. Par contre, le vice-président de l’association « Masikoro Arivolahy » a émis quelques soucis. « On n’est pas du tout contre la mise en œuvre de ce projet. Mais on réclame un maximum de répartition de richesses, une atténuation de tous les risques et le respect total de l’environnement », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN : Jeremy Morel toujours absent contre le Burundi

La star de l’équipe des Barea devrait encore patienter avant d’entrer sur la pelouse du Stade d’Alexandrie.

Jeremy Morel est entre de bonnes mains.

A trois jours de la rencontre cruciale contre les Hirondelles du Burundi, le défenseur des Barea, Jeremy Morel s’entraîne avec ses coéquipiers mais sous une autre manière afin de le préserver.  « Il a eu une entorse à la cheville lors de notre préparation au Maroc. Il est pris en charge par l’équipe médicale, d’ailleurs le médecin Nicolas Olivier effectue une échographie périodique pour voir l’évolution de son état » a expliqué Maminirina Razafinjatovo, le médecin de l’équipe.  Hier en fin d’après-midi, les Barea se sont entraînés au Stade de l’Armée à Borg El Arab devant un parterre de journalistes étrangers. Le match nul arraché contre le Syli National de Guinée a attiré la presse internationale qui s’est pressée de voir les Malgaches considérés comme « petits poucets » qui ont tenu tête aux « redoutables guinéens ».  Questionné sur l’état de Morel, le sélectionneur Nicolas Dupuis de rappeler qu’il est soigné deux fois par jour par les médecins de l’équipe, et suit des séances de kinésithérapie. « Jeremy Morel évolue très bien. Face au Burundi, le délai est trop court pour lui de jouer, il sera là pour le Nigéria » a indiqué Nicolas Dupuis.

Même formule. Pour l’heure, aucune décision n’a été prise par le coach sauf qu’il va encore garder la formule 4-3-3 face au Burundi. Une formule qui a payé selon toujours lui. « Il est trop tôt de dire les choses trois jours avant le match. S’il y aura de peu, changement il y aura. Aucun joueur ne mérite de sortir par rapport à la prestation qu’ils ont faite. On n’est pas dans un championnat à 30 matches, il n’y a pas de joueur qui est passé à travers. Derrière, Rayan a son mot à dire tout comme Dax s’il gagne un peu plus à l’entraînement. Njiva a un pépin au genou et j’attends les entraînements de ce soir (ndlr hier) et de demain pour décider » continue Nicolas Dupuis.  A l’allure où vont les choses, Dupuis s’achemine vers l’adage disant qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Comme il s’agit d’une compétition de haut niveau, les joueurs suivent un planning bien détaillé et sont entre de bonnes mains. « Outre la kinésithérapie, ils suivent aussi une balnéothérapie quotidienne après la séance d’entraînement. Une séance équivaut à deux massages. C’est un bain froid dans une piscine glacée de 8° à 10° , où ils vont rester sept à dix minutes. La récupération est beaucoup plus rapide avec la balnéothérapie » réitère le Dr Maminirina. En attendant, la conférence de presse d’avant match des Barea se tiendra ce jour à 12 h 30 où le coach va expliquer encore plus de détails sur la rencontre de jeudi. Côté joueurs, ils affichent une réelle détermination à défendre les couleurs nationales. « Cela fait un mois qu’on est ensemble, il n’y a rien à dire par rapport à la cohésion du groupe. Ce match contre le Burundi est l’un des plus difficiles pour nous car il s’annonce décisif » a souligné Ibrahim Amada.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Zazavavy 10 taona sy 13 taona very, tsy hita popoka nanomboka ny narain’ny Zoma teo

Raha ny loharanom-baovao voaray tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia misy ankizivavy roa 10 taona antsoina hoe Rodiqua sy 13 taona (Brunelle) izay avy any Fianarantsoa, ao amin’ny biraon’ny Polisy Mananjary. Rehefa nanontaniana ireto zaza dia nilaza fa tsy mahafantatra ny anaran’ny Ray aman-dreniny, ary nilaza izy ireo fa avy any Ranotsara Ihosy, fa nipetraka tamin’olona tao Fianarantsoa.

Ankizivavy roa indray no very tsy hita popoka nanomboka ny narain’ny zoma teo, tao Ambohibory, fokontany  Soatsihadino, tampon-tanànan’i Fianarantsoa. Raha ny fanamarinam-baovao azo avy any an-toerana, dia zanak’olona roa mpifanila vodirindrina ireto tovovavy kely najavona, dia  Rafanomezantsoa Tiavinjanahary Angela antsoina hoe Pitsana, 10 taona (miakanjo fotsy amin’ny sary), mpianatra 8ème ao amin’ny EPP Antaninarenina Fianarantsoa. Raha ny nambaran-dRtoa Julie (renin’i Pitsana), izay mpivarotra saribao, dia nirahina nahandro sakafo ity zanany ny zoma naraina teo, tokony ho tamin’ny 7 ora sy sasany. Ary taorian’izay i Angela no najavona.

Zaza maditra. Raminosoa Hortence antsoina hoe Ramino (miakanjo orange amin’ny sary), 13 taona izay tsy mianatra intsony no tovovavy faharoa najavona. Raha ny filazan-dreniny (Rtoa Lalanelina Célestine), dia avy any Ranotsara, distrikan’Ihosy izy ireo, ary telo volana sy tapany no nonina tao Fianaratsoa. « Nisotro kafe vao maraina ny tao an-trano, ary Ramino tamin’io fotoana io nisolo akanjo tao an’efitra. Gaga anefa izahay, fa tsy tao an-trano intsony izy rehefa nantsoina, ka rehefa nanontaniana ny teo amin’ny manodidina dia nilaza fa nahita ny zanako nivoaka ny trano nibaby sakaosy niaraka tamin’i Pitsana. » Iangaviana izay mahita na mahafantatra an’i Angela sy Hortence mba hampandre haingana ny manam-pahefana akaiky azy indrindra, na hiantso ny laharana 034 03 495 43 (Mr Théo) ; 034 58 778 45 (Mme Julie).

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

MEEH : Tous les paiements se feront via « Paositra Money »

Le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, est le premier département ministériel à effectuer un paiement de masse via « Paositra Money ». En effet, « les allocations distribuées comme chaque année à l’occasion de la fête de l’Indépendance, seront cette fois-ci transférées dans les comptes  « Paositra Money » du personnel comptant au nombre de 8 000 personnes dans tout Madagascar. Et à compter de début janvier 2020, tous les paiements du ministère, y compris ceux des organismes rattachés, seront dématérialisés en utilisant ce nouveau produit lancé par la Paositra Malagasy, afin de moderniser les services publics ». Le ministre de tutelle, Vonjy Andriamanga, l’a annoncé hier lors de la signature de convention de partenariat avec le ministre des Postes, de la Télécommunication et du Développement Numérique, Christian Ramarolahy à Ampandrianomby. Ce dernier, pour sa part, a rappelé qu’on peut faire des transactions, comme le paiement de la facture de la Jirama, ou des transferts d’argent avec le compte « Paositra Money » sur son téléphone portable, et ce, sans aucun frais à payer. Par ailleurs, la carte e-Poketra utilisable dans le monde, sera bientôt lancée à Madagascar. « Avec laquelle, on pourra effectuer des paiements en ligne dans des boutiques à l’étranger, entre autres. La PAOMA ne prélèvera que 1 000 ariary par mois valable sur une période de cinq ans sur cette carte visa, contre 23 000 ariary par mois dans une autre banque », a déclaré le ministre de tutelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fête de l’indépendance : Le parti Fanorolahy au chevet des démunis

Le Consul du Portugal, Frédéric Rabesahala, remettant des couvertures et des vêtements chauds aux familles démunies.

Le parti Fanorolahy continue sur sa lancée dans ses œuvres sociales. Ainsi, cette formation politique a effectué dimanche dernier ,des remises de dons à des familles nécessiteuses.

A Talatamaty, ce parti a procédé à une collecte de couvertures et de vêtements. Le Consul du Portugal à Madagascar et non moins président d’honneur de Fanorolahy, Frédéric Rabesahala, et son épouse, le président national de ce parti José Randrianary et son épouse ainsi que le représentant du Consulat de Slovénie, ont été présents lors de ces dotations qui ont eu lieu dans la matinée d’avant-hier dans la dite localité. Des dispositions qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd car des ONG ont apporté leur concours à cette initiative louable de ce parti.

Mois de l’enfance. Toujours dans la même journée mais tard dans la soirée, la délégation a remis des couvertures et des vêtements  chauds à 97 personnes vivant sous le tunnel d’Ambohidahy. Et ce, rentrant dans le cadre du mois de l’enfance et aussi de la célébration de la fête de l’indépendance. Fanorolahy n’a pas failli à sa mission car il était venu au chevet des démunis. Selon José Randrianary, le parti privilégie le côté civisme. Et d’enchaîner qu’il faut se donner la main pour le bien de la patrie.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CAN 2019 : Orange offre des séjours à trois férus de football

Le DG d’Orange, Michel Degland, avec les trois heureux gagnants du séjour en Egypte.

Dans la logique de son statut de sponsor officiel de la Coupe d’Afrique des Nations de football, Orange, ou plutôt sa section malgache, a célébré, à sa manière, cet événement en offrant des séjours à des férus de football à Madagascar.

Si Fety Ralaivao a remporté le concours de « Fan of my country », Zosahaza Ramarosandy s’est offert le prix de « Best of commentator ».

Quant à Rayan Ralainaivo, il a remporté le tournoi sur PES 2019, et va partir au Caire pour défendre les couleurs malgaches à la finale africaine.

C’était hier, dans la cour de l’hôtel Ibis, où le DG d’Orange Madagascar, Michel Degland, a réitéré l’attachement d’Orange au football. Cela explique ses efforts pour la retransmission des matches des Barea à Mahamasina et à Soarano, et dans plusieurs villes malgaches.

Mais Orange ne se limite pas à la Coupe d’Afrique des Nations. Elle a aussi mis en branle le tournoi Orange Kitra, qui met aux prises 24 équipes aux couleurs des nations participant à la CAN, durant tous les week-ends.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Industrialisation : Des améliorations indiquées par le Baromètre de l’AIDM

Les indicateurs évaluant l’évolution du développement industriel à Madagascar évoluent positivement, selon le troisième rapport du Baromètre pour l’industrialisation durable. L’indice de conjoncture future et l’indice social affichent un bon climat.

 Les industriels sont optimistes quant à l’évolution de l’industrialisation à Madagascar. C’est ce que reflète la troisième édition du Baromètre, publiée par l’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar (AIDM). Le rapport indique un indice global de 47 sur 100, traduisant un climat global de niveau moyen. Pour l’indice social et l’indice de la conjoncture future, le score est à 78, ce qui indique un bon climat pour le secteur industriel. Ces deux indices reflètent l’optimisme des parties prenantes dans le secteur. Pour les six mois à venir, 59,14% des industriels attendent des impacts positifs de la politique générale de l’Etat sur l’industrialisation. Cependant, les industriels font face à de nombreuses difficultés. Les principaux résultats du présent baromètre énumèrent : la concurrence malsaine ; les défaillances en approvisionnement énergétique ; le coût de transport ; l’insuffisance de la demande ; la faiblesse du pouvoir d’achat domestique ; la difficulté d’accès au financement ; ainsi que l’insécurité. Selon le CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), membre de l’AIDM, l’Etat doit honorer les « Velirano » pour poursuivre les objectifs inscrits dans sa Politique générale, afin d’entretenir l’optimisme des acteurs et de soutenir le processus d’industrialisation à Madagascar. Il s’agit notamment de l’objectif de « doubler la production énergétique sous cinq ans, et de réduire le tarif de l’énergie » ; de l’objectif de « l’industrialisation à grande échelle et de l’incitation à la production locale » ; ainsi que « la priorisation absolue de la paix et de la sécurité ».

Perceptions. 53,12% des industriels doivent recourir aux offres bancaires pour le financement des investissements et des besoins en fonds de roulement. Ce qui reste un frein, car très peu de services financiers répondent correctement aux attentes de ces industriels, bien que l’indice d’appréciation de ces services soit amélioré de 1,17 point en mai 2019, par rapport à la situation d’octobre 2018. En outre, d’après l’enquête menée, 70,73% des industriels trouvent que le système fiscal et douanier actuel défavorise leurs activités. Ce qui s’ajoute également à la liste des difficultés notées par le Baromètre. Cependant, le niveau d’intervention de l’Etat est apprécié par les industriels, notamment au niveau des infrastructures publiques, de l’amélioration de l’approvisionnement en énergie, de la lutte contre l’importation sauvage, et l’insécurité. Du coté du salariat, la situation reste moyenne car 69,23% des employés du secteur industriel restent à leur poste de travail, juste pour la survie, d’après toujours le Baromètre. Par ailleurs, 36,56% des industriels ont indiqué une augmentation de l’effectif du personnel dans leurs entreprises. D’après leurs propos, la main-d’œuvre répond généralement à leurs besoins (d’entreprises).

 Antsa R.

Madagate0 partages

Madagascar-Allemagne: Auf Wiedersehen Frau und Herr Gehrig

COMMUNIQUEVisite d’adieu de l’Ambassadeur d’Allemagne

Palais de Mahazoarivo, le 20 juin 2019 – Au terme de sa mission  en tant qu’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne à Madagascar, SEM Harald Gehrig et son épouse ont effectué une visite d’adieu auprès du Premier ministre, Chef du gouvernement, Christian Ntsay.

Ce diplomate allemand  a fait savoir au Chef du gouvernement que l’Allemagne reconnaît les changements instaurés par le régime actuel, et ce, sous le leadership du gouvernement, surtout en termes de protection de l’environnement, de restauration de la justice, et de politique économique. Une observation que le Premier ministre lui-même a confirmée. Toujours est-il que l’Ambassadeur a mis l’accent, entre autres, sur les efforts menés par le gouvernement Malagasy dans la lutte contre la déforestation et l’exploitation illicite de bois précieux dont les résultats commencent à émerger.

Il a également parlé des avantages procurés par la politique économique, sur laquelle le pays a opté. Constatant les récentes rencontres entre les dirigenants Malagasy et les dirigeants Allemands, il a affirmé son optimisme pour les perspectives, en parlant de la consolidation des relations diplomatiques et économiques entre Madagascar et l’Allemagne.

Quant au Premier ministre, il y a lieu, disait-il, de souligner que les échanges ont permis de passer en revue la réussite de la coopération bilatérale ainsi que les progrès constatés dans le processus de développement. Il a mis en exergue les initiatives prises par le gouvernement, dans divers secteurs tels que la sécurité et la mise en place de la décentralisation effective, qui figure dans la vision du Président de la République, une politique de proximité au bénéfice du peuple Malagasy. Le Premier ministre a également touché mot sur les efforts entrepris dans la diminution des infractions dans l’exploitation des richesses naturelles. La Direction de la Communication

FAMPITAM-BAOVAOFitsidihana fanaovam-beloma nataon’ny Ambasadaoron’i Allemagne

Lapan’i Mahazoarivo, 20 jona  2019 – Nahavita ny fe-potoam-piasany teto Madagasikara, ny Ambasadaoron’i Allemagne,  Andriamatoa Gehrig Harald mivady, ka tonga nanao veloma ny Praiministra, Lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian.

Nanambara Andriamatoa Harald Gehrig fa tsapan’ny firenena Alemana ny ezaka lehibe vitan’i  Madagasikara amin’izao governemanta vaovao tarihin’ny Praiministra Ntsay Christian izao, ary mahabe fanantenàna ny amin’izany. Anisan’ny vokatra notanisainy ny teo  amin’ny lafiny tontolo iainana, fitsaràna, ary toe-karena. Nohamafisin’ny Praiminisitra rahateo moa izany. Notsindrian’ny Ambasadaoro manokana ny ezaka vitan’ny governemanta Malagasy teo amin’ny ady amin’ny famotehana ny ala sy ny fitrandrahana tsy ara-dalàna ireo hazo sarobidy.

Niresaka ny mety ho soa azo avy amin’ny politika itantanana ny toekarena ankehitriny izay nosafidian’ny firenentsika izy. Momba ny fihaonana nisy teo amin’ireo mpitondra Malagasy sy ny mpitondra Alemana dia nambarany fa velom-panantenana ihany koa ny tenany, ny amin’ny hanamafisana ireo fiaraha-miasa amin’ny ho avy, raha ny lafiny diplaomasia sy toekarena no resahina.

Andriamatoa Praiminisitra kosa dia nilaza fa nahafahana nanao jery todika ny fiaraha-miasa nisy teo amin’ny firenena roa tonta izao fihaonana izao, ary anisan’izany ny fivoarana hita teo amin’ny lafiny ara-toekarena. Nasehony taratra ny fandraisana andraikitra nataon’ny governemanta tamina sehatra maro, raha tsy hilaza afa-tsy ny eo amin’ny fandriampahalemana sy ny fametrahana fitsinjaram-pahefana tena izy. Ity farany moa dia tafiditra amin’ny vinan’ny Filohan’ny Repoblika, izay politikam-pivoarana manakaiky ary manasoa ny vahoaka. Nitondran’ny Praiminisitra fanazavàna nandritra ny fifanakalozana ihany koa ny mikasika ireo ezaka vita hampihenàna ny tsy fanarahan-dalàna amin’ny amin’ny fitrandrahana ny harem-pirenena.

Ny Serasera

Midi Madagasikara0 partages

Soirée : Ambiance d’Indépendance au Point d’Exclamation

Période festive la plus appréciée des malgaches, la fête de l’Indépendance se célèbre également au Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely, ce soir, à partir de 17 h. « Analakely est le centre névralgique des festivités de l’Indépendance à Antananarivo. La ville connait un pic d’animation, surtout le 25 juin. Nous faisons partie de ce paysage avec nos diverses animations », assure-t-on au sein de cet établissement inscrit dans les meilleurs classements internationaux. Le programme débute donc par des parties de karaoke, un loisir apprécié par les jeunes et les nostalgiques, puisqu’ils peuvent y retrouver leurs tubes d’antan.

Ensuite, à partir de 22 h, les platines prendront le relais avec le fameux MoxDjey. Le slogan de la soirée sera « Vivez l’ambiance de l’Indépendance ». A part cela, les noctambules pourront apprécier les différents plats et délices préparés par le chef de l’Hôtel de l’Avenue. Un savoir qui sillonne plusieurs saveurs, allant de l’Asie à l’Europe… Sans doute, les meilleures pizzas de la capitale sont servies au Point d’Exclamation Lounge Bar. Le rendez-vous est donc donné sur place pour fêter également l’Indépendance en famille, dans une ambiance feutrée.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tcharie Cynthia : Quand le rap américain rencontre le « jijy » malgache

Gabriella Cynthia Indinantenaina, alias Tcharie Cynthia, est une rappeuse Saint-marienne, engagée et féministe. Bercée par les musiques traditionnelles comme celles de Bilo, Fafass, Jaojoby et  Baba, la jeune  femme de 24 ans a su mélanger le rythme traditionnel et la musique urbaine. La chanteuse croit fermement que sa musique n’est pas seulement un style, mais un instrument puissant qui fait relever la tête du public. « La musique évolue, alors j’ai réuni deux tendances, deux rythmes, et deux cultures » a-t-elle affirmé.

Comme dans sa chanson Viavy mahery, sur la forme, on entend de la trap et du goma. La rappeuse parle d’une fille battante.  « J’encourage toutes les femmes malgaches à entreprendre et à être courageuse dans la vie. J’exprime ce que les femmes ressentent… » A-t-elle confirmé.

Tcharie Cynthia a commencé à chanter en 2009. En 2017, elle adhère au groupe Mada Gang Music (MGM). Dès lors, elle met en ligne quatre chansons : Tsy avy aminà, tsy ary Kivy, ino idiranao am’zegny, Za fa tsy eo. Elle enchaine des petits concerts et autres manifestations Hip-Hop. En 2018, en s’associant au label Waza Style de Jazz Mmc, elle s’offre la possibilité de passer du temps en studio et d’approfondir ses connaissances sur la musique urbaine.

Iss Heridiny