Les actualités à Madagascar du Dimanche 25 Juin 2017

Modifier la date
Madagate5 partages

Madagascar. NTD S.A: Tourisme durable et énergies renouvelables

Dans le cadre de sa mission de promotion du tourisme durable à Madagascar, National Tourism Development S.A a organisé une journée sur le thème « Tourisme durable et énergies renouvelables ».

Cet évènement s’est tenu le mercredi 21 juin 2017 au Madagascar Development Learning Center (DLC) à Anosy.

L’objectif principal de cette journée a été de conscientiser les différents acteurs touristiques sur les impacts environnementaux de leurs activités dans le secteur. Pour cela, ils ont été incités à se tourner vers les énergies renouvelables qui, rappelons-le, sont des énergies qui n’entrainent pas l’extinction des ressources naturelles.

Elles représentent l’avenir de tout un secteur qui, conformément à sa mission de préserver l’attractivité touristique, devra alors protéger la biodiversité endémique de Madagascar.

Photos: Haja Randria

Madaplus.info1 partages

Pique nique de l'association Ambohimalaza Aty Andafy (AAA) - 24 juin 2017

L'AAA a organisé son pique nique annuel dans deux grandes villes de France le samedi 24 juin dernier.
A cette occasion l'association a offert un "arendrina" à tous les petits enfants à la tombée de la nuit.
Voici les premières images du pique nique des membres de l'AAA au Parc Tremblay à Champigny sur Marne. Notons qu'au même moment les membres de l'AAA de Toulouse en a organisé à la base de loisirs de Bouconne à Montaigut sur Save


Madagascar Tribune0 partages

La poliomyélite éradiquée à Madagascar

Une bonne nouvelle en matière de santé publique. Le 21 juin dernier à Abuja, Nigeria, la Commission régionale de certification de l’éradication de la poliomyélite en Afrique a déclaré que la Grande île est officiellement « Polio Free », pays libéré de la poliomyélite.

La cérémonie officielle, déclarant Madagascar « Pays Libre de la Poliomyélite », s’est déroulée dans l’après-midi de ce 24 juin, au Palais d’Etat d’Iavoloha, en présence, notamment, du Pr. Charlotte Ndiaye, Représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Madagascar, et du ministre de la Santé publique Harinirina Yoël Honora Rantomalala.

Dans un communiqué de la présidence, le président Rajaonarimampianina a déclaré que « c’est une grande victoire ». « Il s’agit du fruit d’un travail acharné, une collaboration effective de l’ensemble du système de santé ». « Nous nous réjouissons tous d’une telle réussite, a-t-il déclaré, compte tenu de l’ampleur du travail effectué  ». Le Chef de l’État n’a pas non plus manqué de saluer le dévouement dont ont fait preuve les milliers d’agents de santé engagés dans la guerre contre la polio. « C’est un noble service qu’ils ont rendu à la Nation », a-t-il souligné.

Les partenaires de l’Initiative mondiale d’Éradication de la Poliomyélite dans le pays, à savoir l’OMS, la Polio Global Initiative, l’UNICEF, l’USAID, GAVI et Rotary International, ont félicité la Grande île pour cette avancée considérable en la matière et l’ont encouragé à poursuivre les efforts pour atteindre l’objectif mondial d’éradication, tout en remerciant les Comités Polio de Madagascar pour leur implication.

Madagascar a présenté une première documentation auprès de cette institution en 2010, mais les conditions requises n’ont pas été remplies. Le pays est alors obligé de revoir toutes les procédures et les recommandations et de renforcer les stratégies pendant des années. Des cas de polio ont été encore recensés dans quelques régions. Le ministère de la Santé a multiplié les efforts pour que chaque enfant malgache soit vacciné dans toutes les régions. En 2017, Madagascar a été sélectionné à nouveau, pour présenter une documentation complète afin d’obtenir cette précieuse certification.

L’un des facteurs décisifs de la réussite de cette lutte contre ce fléau a été la détermination à réduire à zéro le nombre de cas de polio depuis décembre 2016. Une étape très importante est donc franchie en matière de santé publique dans le pays, mais il reste encore beaucoup à faire pour éradiquer des maladies que de nombreux pays au monde ne connaissent plus actuellement, à savoir la peste qui a causé des centaines de décès dans la Grande île l’année dernière.

Madagascar Tribune0 partages

Christian Ntsay constate de visu l’état de la RN6

Quelques semaines après sa nomination à la tête du gouvernement, Christian Ntsay a effectué une tournée dans le Nord de Madagascar, sa ville natale, le week-end dernier. Avant de se rendre à Ambilobe où il a insisté sur la tenue des élections, conformément aux décisions de la Haute cour constitutionnelle (HCC), le Premier ministre, a constaté de visu l’état de la RN6 (Route Nationale 6).

Des points d’arrêt ont été observés dans deux villages dont Anivorano et Antanambao Marivorahona où le Premier Ministre, accompagné du ministre des Travaux publics, Ulrich Andriatiana, un autre natif de la partie septentrionale de la Grande île, a eu un bref entretien avec la population locale pour entendre leurs doléances.

Christian Ntsay a également constaté que les infrastructures ont été touchées par le passage du dernier cyclone, aussi, s’est-il adressé aux responsables des travaux publics pour la restauration et le renforcement de tous les ponts endommagés, afin qu’aucune partie de la région ne devienne enclavée pendant la période de pluie.

Cette visite du Premier ministre à Ambilobe a été marquée par une cérémonie officielle l’élevant à la dignité de Grand-croix de 2ème classe.

Madagascar Tribune0 partages

Le chanteur Dama du groupe Mahaleo candidat à la présidentielle

Rasolofondraosolo Zafimahaleo, plus connu sous son pseudonyme d’artiste Dama du groupe Mahaleo, sera candidat à l’élection présidentielle de cette année. Cette nouvelle a été annoncée hier sur la page Facebook du groupe DAMA miaraka amin’ny Tanora, un groupe créé depuis un certains temps où l’artiste expose ses idées et échange avec des jeunes de toute la Grande ile.

Dama, sociologue de formation, sera candidat au nom du « Fiaraha-mientan’ny Valimbabena [1] ho an’i Madagasikara. L’officialisation de cette candidature se fera ce 30 juin prochain sur le terrain du collège Esca à Antanimena à 15 heures. Dama n’est pas totalement étranger à la politique à part le fait d’être un chanteur engagé à travers un carrière en solo surtout au sein du Groupe Mahaleo dont il est le principal fondateur, il a déjà été député de Madagascar.

La politique a uniquement toujours bénéficié aux dirigeants et à leur entourage, interpelle Dama. « Il n’y a que cette terre, Madagascar, qui peut nous faire vivre alors que nous ne faisons qu’en prendre les bénéfices et les bienfaits. Nous n’avons jamais été préparés à donner un Valim-babena pour Madagascar alors qu’il nous donne la vie, de l’eau, de l’air et de la nourriture. Quel Madagascar allons-nous laisser à notre progéniture ? Le pays ne grandira pourtant point en superficie mais en population » confie-t-il. Un candidat des plus inattendus qu’est cette candidature de celui qui chante « Nahoana kay ny olona ety ? ». Représente-t-il cette nouvelle alternative que l’on cherche pour celui qui va diriger le pays ? Quoi que l’on dise, cette annonce aura le mérite de prouver que la politique n’est pas la seule affaire de trois partis ou de trois personnes ou d’une minorité seulement.

Madagascar Tribune0 partages

Le Projet de loi de finances rectificative 2020 adopté sans modification

Sans surprise, le projet de loi de finances rectificative (PLFR 2020) a été adopté mercredi à l’Assemblée nationale. Le document a été voté par 94 députés sur les 103 présents sur un ensemble de 151 députés élus. Comme une lettre à la poste, il a été adopté sans aucune modification et voté notamment par les groupes parlementaires IRD et GPR ainsi que des députés indépendants.

La célérité des députés dans l’adoption du projet de loi des finances n’est pas un fait nouveau dans le pays. Il a fallu uniquement cinq jours aux députés pour analyser toute la loi de finances en travaux en commission. Pour se défendre, le président du groupe parlementaire IRD a affirmé que l’Exécutif aurait fait un travail remarquable sur ce projet de loi d’où la célérité de cette adoption. Les parlementaires TIM de leur côté ont opté pour l’abstention.

Dans ce projet de loi, les recettes globales de 4029,60 milliards d’ariary ont été ramenées à 2757 milliards, soit une baisse de l’ordre de 1272,60 milliards d’ariary. Les budgets alloués au BIANCO et au SAMIFIN ont également connu un baisse drastique par rapport au loi de finances initiale, mais les députés se réjouissent particulièrement de la répartition des dépenses au niveau de chaque district.

Adopté par l’Assemblée Nationale, le PLF2020 va passer entre les mains des sénateurs. L’adoption définitive du texte résulte de son vote dans les mêmes termes par l’Assemblée Nationale et le Sénat par un mouvement de va-et-vient du texte en discussion entre les deux assemblées.

Madagascar Tribune0 partages

Industrie automobile : GasyCar officiellement présentée

GasyCar, la nouvelle marque auto-moto malgache a été présenté officiellement hier au Centre de conférences international d’Ivato. Après le Karenjy, ce sera la deuxième marque de voiture malgache.

GasyCar est le fruit d’une joint venture entre une entreprise chinois, une autre allemande et l’Etat malgache. Grâce à la coopération technologique des chinois et allemands, toutes les pièces des véhicules GasyCar seront assemblées localement affirme Andry Rajoelina lors de la présentation de la marque hier.

Le Chef de l’État a précisé que la direction et la gestion GasyCar seront majoritairement confiées à des malgaches. Il a annoncé que des designers et des ingénieurs expatriés seraient prêts à revenir au pays pour apporter leur savoir-faire.

L’implantation de l’usine de production de la marque GasyCar passera par trois étapes. La première consistera en la mise en place de l’unité de montage. La seconde étape sur la distribution de la marque. Et enfin, dans le cadre de la troisième étape, l’Etat malgache ambitionne d’implanter l’usine de fabrication proprement dite où plus de 50% des matériaux seront produits localement, d’ici trois ans.

Lors de la cérémonie d’hier, 100 motos prototypes GasyCar ont été offerts aux agents de la Police nationale.

Madagascar Tribune0 partages

Ralliement autour du "Fianakaviambe" - Indignation universelle contre le coliseum “KIANJA MASOANDRO”

Depuis la publication (par Hasin’Anatirova, Fianakaviambe Andafy -3 Juin 2020), du manifeste contre l’édification en toute hâte et en catimini, de Kianja Masoandro (amphithéâtre-ersatz du Colisée romain) sur le domaine sacré du Rovan’Antananarivo, de plus en plus de voix se sont élevées à l’encontre de cette hérésie architecturale et culturelle.

Des citoyens ordinaires ainsi que des personnalités de la société civile, des scientifiques, des historiens et des spécialistes de la culture et des traditions Malagasy ont dénoncé l’irrévérence des initiateurs du projet sur un site qui fut la résidence des souverains Malagasy jusqu’en 1896 (année de l’annexion du Pays par la France marquant la fin de la Royauté par l’exil forcé de la Reine Ranavalona III en Algérie).

La presse, les médias locaux et étrangers, les réseaux sociaux, ont relayé des interviews, des débats, des programmes TV sur ce Kianja Masoandro. En résumé il en ressort,  une condamnation unanime contre cette réalisation aberrante  un assentiment général pour l’arrêt immédiat des travaux  la suggestion de déplacer ce “Colisée” en un autre endroit.

Il y a ainsi un large consensus pour conserver intacte l’intégrité du Rovan’Antananarivo, de tout temps lieu historique sacré dans la conscience des Malagasy.

A l’appui de ce consensus, il est important de rapporter les réflexions de deux défenseurs du patrimoine bien connus des Malagasy.

Nosy Rabejaona, archéologue de formation et présidente fondatrice de Mamelomaso (association oeuvrant pour la sauvegarde et la réhabilitation du patrimoine Malagasy) estime que “Le patrimoine est un héritage qui nous vient de nos Ancêtres. Nous n’en sommes pas les propriétaires mais les transmetteurs. Porteur de valeurs communes, le Rovan’Antananarivo est un patrimoine qui passe à travers la chaîne des générations pour en renforcer les liens. Notre devoir est d’en prendre soin afin que les générations futures puissent aussi en profiter. Nous n’avons pas le droit de l’aliéner, d’aucune manière que ce soit. C’est une partie importante de notre culture. Un point d’ancrage essentiel, des racines grâce auxquelles nous tenons debout et pouvons avancer”

Jean Andrianaivo Ravelona, artiste plasticien, membre de l’Académie Nationale Malagasy, descendant d’artisans créateurs de pièces de musée exposées dans le Rovan’Antananarivo (oeuvres disparues lors de l’incendie criminel du 6 Novembre 1995), défenseur des préceptes philosophiques Malagasy, créateur de “lovakolo” qui exprime en peinture ses sentiments sur le patrimoine, considère que “Les Malagasy doivent être jaloux de leur patrimoine et de leur culture. Chaque époque fait naître un patrimoine comme témoin de son histoire. Le Rovan’Antananarivo est la figuration visuelle et palpable d’une époque déterminée et personne n’a le droit de le modifier”. “Le rôle de l’Etat est de sauvegarder, de réhabiliter, d’entretenir le patrimoine du passé, et non pas de le défigurer ou de le piétiner par de nouvelles constructions.Chaque dirigeant successif a légitimement le droit de construire des infrastructures ou des institutions culturelles, voire patrimoine du futur. Par contre, la forme architecturale doit être inspirée de la philosophie et des valeurs issues de la culture Malagasy. Sachant que le côté visuel impacte le développement comportemental de l’individu ou de la société”.

Nous comprenons que les dirigeants et responsables du Pays veuillent ériger et (re)construire. Mais Kianja Masoandro ne reflète nullement la promesse de réhabilitation faite en Avril 2019 par Andry N. Rajoelina, actuel Président de Madagascar. Nous estimons utile de rappeler aux Autorités ces paroles de sagesse tirées de proverbes Malagasy “On ne perd pas sa dignité en revenant en arrière dès lors que l’on est conscient de ses erreurs” et “Qu’il faut privilégier le dialogue pour faciliter et obtenir un accord dans le but de préserver l’unité”.

Ny Zazamarolahy, Ny Andriamasinavalona, Ny AndriantompokoindrindraNy Andrianamboninolona, Ny Andriandranando, Ny Zanadralambo