Les actualités Malgaches du Mercredi 25 Avril 2018

Modifier la date
Madagate466 partages

Madagascar. Le nom de Voahangy X. (enfin) révélé de manière… inattendue

Durant la dernière escapade en catimini du couple présidentiel malgache, des ressortissants de Madagascar en France ont décidé de frapper un bon coup et ont décidé de suivre, au moins, Voahangy X. Révélations pas tellement sidérantes que çà mais normales au bout du compte…

CLIQUEZ ICI

Je rappelle, ici, pourquoi j’ai affublé la seconde épouse du filoha Hery Rajaonarimampianina, de l’appellation de Voahangy X. Elle n’est pas née de parents inconnus mais, jusqu’avant cet article, personne ne connaissait son nom de jeune fille. Mais celui des premières dames qui l’ont précédé (je parle des épouses des présidents malgaches élus), si. Les voici : Justine Tsiranana née Kalitody ; Céline Ratsiraka née Velonjara ; Thérèse Zafy née Zafimahova et Lalao Ravalomanana née Rakotonirainy. Et Voahangy Rajaonarimampianina, elle est née quoi alors ? Nous y allons.

Dans un article publié sur madagate.org en octobre 2015 (oui, déjà!et c'est ICI), voici ce que j’avais écrit, entre autres : (…) Je ne sais pas jusqu’à quel point s’étend le pouvoir de l’épouse de l’actuel président malgache mais, en tout cas, elle n’oublie pas la famille. Alors qu’aucun nouvel ambassadeur n’a été nommé par le régime actuel -depuis près de deux ans-, ça bouge au niveau du personnel de quelques ambassades en Europe. Il y a deux noms à retenir en tout cas : Randriamalalarison Tahiry et Venance Mahiniriko Florin (…). Tahiry ou Tity pour ses intimes, fait partie de la famille de l’actuelle Première dame. Il est son beau-frère, a « bénéficié » de cours accéléré de… comptabilité au palais d’état d’Iavoloha, après un passage à l’UPRIM (Université privée de Madagascar). Ancien chauffeur de taxi, il a donc ses entrées dans la maison familiale de Tsimbazaza, quartier d’enfance et d’adolescence de l’actuelle régente de la Grande île. Il n’y a pas de sot métier mais celui de « taxi driver » est pour vous rappeler les origines plus que modestes de Voahangy X... Tity s’apprête à entrer au service comptable de l’ambassade malgache à Paris.

Et effectivement, le Tity en question travaille bien à l’ambassade de Madagascar à Paris. Tout le personnel peut en témoigner. Seulement, en ce mois d’avril 2018, là-bas -dans la Capitale française- aussi, la rancœur a explosé. Tellement explosé que des Malgaches résidant dans l’Hexagone sont venus, le 23 avril 2018, dans le hall de l’ambassade pour demander, pancartes à l’appui, le départ du président Hery qu’ils accusent de ce qui suit, sans commentaires : - La répression sanglante et impardonnable du rassemblement démocratique et pacifique du Peuple aboutissant à de nombreux morts et blessés - L’instrumentalisation et la manipulation des Forces Armées devant assurer la protection de la population. – La violation manifeste de la Constitution et des Institutions Républicaines – Le muselage systématique de la liberté d’expression et de la liberté de la Presse – L’enrichissement personnel et la corruption généralisée de l’État actuel.

Entre-temps, une équipe a décidé de révéler au monde où habitait ce jeune homme qui, tout seul, n’aurait jamais eu les moyens d’y vivre. Et c’est la boîte aux lettres dans le hall du 187, boulevard Saint Germain dans le 7ème arrondissement de Paris, qui a fait découvrir le pots-aux-roses si on appeler cela ainsi. Habitant au palier du 4è étage de l’immeuble: Randriamalalarison Tahiry et Randriamanana Nirina. Et attention, ils ne sont pas simples locataires.

Vous avez dit Randriamanana ? Il faut procéder par déduction et vous comprendrez tous que c’est bien le nom de jeune fille de Voahangy X. En effet, en mars 2017, dans une énième affaire de litige foncier, concernant la propriété dénommée « Isoamiavaka » titre n° 8.914-A dans le fokontany d’Avaratr’Antanimora à Antananarivo, le nom Landy Tiana Randriamanana, sœur de la Première Dame est cité. Certes, comme on dit en malgache : le nom est comme un champ de cacahuètes (« Ny anarana tanim-boanjo ») mais la coïncidence est trop énorme.

En effet, le couple Randriamanana de Tsimbazaza ont quatre enfants : un garçon et trois filles qui se prénomment Voahangy, Landy Tiana et Nirina. Et ce couple leur a donné son nom à toutes ses trois filles avant leur mariage.Ainsi, les gars, Désormais, adieu Voahangy X. et bonjour Voahangy Randriamanana épouse Rajaonarimampianina ou Voahangy Rajaonarimampianina née Randriamanana.

A présent, pour en revenir à l’appartement du 187, boulevard Saint Germain à Paris, les « enquêteurs » ont pu découvrir qu’il a été payé 4 millions d’euros soit 80 milliards d’anciens francs malgaches ou 16 milliards ariary. Eh oui, beaucoup d’entre vous vont sauter au plafond. Mais après ces révélations, pourquoi se demander encore la raison de la paupérisation de tout un peuple ? Comment contraindre ces pilleurs de leur nation à restituer ce qui doit appartenir au peuple malgache ?

Le peuple sherpa est un groupe ethnique originaire du Tibet. En tibétain, shar signifie «Est» et pa est un suffixe qui signifie «peuple» : d’où le mot Sharpa ou Sherpa, désignant ceux qui viennent de l'Est. La langue sherpa ; «Sherpa» est aussi le surnom donné aux représentants personnels des chefs d'État du G8, chargés de préparer les sommets internationaux (Wikipédia). Enfin, pour votre culture personnel, les synonymes de sherpa sont: porteur, coursier, coolie, commissionnaire, courrier, livreur, estafette, facteur, messager, déchargeur, déménageur, docker, manutentionnaire, guide

Il existe un recours pour ce genre de biens ne correspondant pas vraiment au statut de leurs propriétaires nominatifs qui, souvent, ne sont que des prête-noms: s’adresser à l’association Sherpa qui a fait ses preuves contre Teodorin Obiang, premier condamné dans l’affaire dite des «biens mal acquis». Ce fils du président de Guinée équatoriale, était jugé à Paris pour blanchiment de détournement de fonds publics. Sherpa est association loi 1901 basée à Paris, créée en 2001 en vue de protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques. Adresse mail : https://www.asso-sherpa.org/accueil

Encire une fois, que le couple Hery sy Voahangy Rajaonarimampianina ne se leurre pas : ni l’espace ni le temps n’effaceront jamais les crimes commis.

Jeannot Ramambazafy – Article également publié dans « La Gazette de la Grande île » du 25 avril 2018

Midi Madagasikara319 partages

Halatra volabe tao amin’ny Praiminisitra : Olona roa nofonjaina eny Tsiafahy, efatra eny Antanimora

Taorian’ireny resaka fahaverezana vola be tao an-tranon’ny Praiminisitra Mahafaly Solonandrasana Olivier andro vitsy lasa izay, dia fantatra izao fa nisy tokoa ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro ny filaminana momba izany. Olona enina voarohirohy amin’ity raharaha ity no natolotra ny Fampanoavana, omaly alatsinainy 24 aprily. Tao aorian’ny fihainon’ny mpitsara azy ireo, dia lehilahy roa no nampidirina vonjimaika eny amin’ny toeram-pamonjana ireo mpanao heloka bevava eny Tsiafahy. Efatra kosa, izay vehivavy ny roa, no nampidirina eny amin’ny fonjaben’Antanimora.  Araka ny nambara tetsy ambony, dia halatra vola be no nanenjehana ireo olona ireo, saingy mbola tsy fantatra hatreto ny hoe : inona avy no andraikitra noraisin’ny tsirairay tamin’izy ireo tao anatin’izany ? Mbola mipetraka ho tsiambaratelo izany, satria toa mailo dia mailo ny mpanao fanadihadiana avy ao amin’ny Zandarimariam-pirenena  misahana ity raharaha ity ; amin’ny fanomezam-baovao mahakasika  ity raharaha ity.  Na izany aza anefa, nisy ihany ny loharanom-baovao nilaza, fa iray amin’ireo olona voarohirohy ireo no tsy lavitra an’ilay niharan’ny fandrobana. Ity olona ity no fantatra fa voasambotra  voalohany ary nahatrarana vola be amina miliara tany aminy. Andrasana araka izany ny tatitra izay omen’ny zandary mahakasika izao raharaha izao, fa zava-dehibe loatra ho an’ny Malagasy ny mahalala izany. Ilaina ny hisian’izany, satria araka ny feo mandeha dia vola ampolony miliara ity voalaza fa very tao an-tranon’ny Praiminisitra ity. Ity farany izay nilaza fa tsy marina io resaka io raha nanontanian’ny mpanao gazety momba izany. Voaporofo anefa ankehitriny fa nisy tokoa ilay izy matoa nisy ny olona nenjehina momba izany. Ny mampametra-panontaniana ny maro dia ny nahafahan’ny Praiminisitra mitahiry izany vola be izany any an-tranony sy ny fiavian’izany ary ny saika hampiasana azy.

T.M.

Midi Madagasikara249 partages

Déchéance de Hery Rajaonarimampianina : « Diabe » vers la HCC ce jour

Une grande marche vers la HCC est prévue ce jour.

Les « Députés pour le changement » exigent la démission du président de la République, du gouvernement et du Préfet de Police d’Antananarivo.

« Misy miala ao Iavoloha ». C’est désormais le mot d’ordre pour les partisans des « Députés pour le changement » qui prévoient de radicaliser leur manifestation sur la Place du 13 mai. Les corps des deux manifestants tués lors de la manifestation de samedi dernier ont quitté le parvis de l’hôtel de ville hier. L’hommage aux victimes ayant pris fin, place donc aux choses sérieuses. Les déclarations politiques ont débuté hier en début d’après-midi. Les 73 députés de l’opposition ont commencé leur compte-rendu devant la population tananarivienne. Les partisans du MAPAR, du TIM, du MMM et des indépendants persistent et signent en réclamant la démission du président Hery Rajaonarimampianina. Ce jour, un « diabe » vers la Haute Cour Constitutionnelle et vers le Palais de Justice à Anosy est prévu. C’est ce qu’a annoncé hier le député de Soanierana Ivongo, Tody Arnaud. Les « Députés pour le changement » envisagent de faire un saut à Ambohidahy pour déposer une requête pour la déchéance du président Hery Rajaonarimampianina. « Cette fois-ci, nous sommes convaincus d’obtenir gain de cause », a martelé Me Hanitra Razafimanantsoa, Vice-présidente de l’Assemblée nationale.

Tuerie. Après Ambohidahy, les manifestants rejoindront le Palais de Justice à Anosy pour déposer une plainte contre les responsables de la mort des deux manifestants qui ont succombé sous les balles des forces de l’ordre samedi dernier. Les députés de l’opposition, accusant le gouvernement d’être l’auteur de cette tuerie, exigent la démission du ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina et du Préfet de Police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo. A l’allure où vont les choses, le risque d’affrontement n’est pas à écarter ce jour. Il serait intéressant de voir la procédé que va adopter l’Emmoreg. Va-t-il empêcher la grande marche des partisans des ex-présidents Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ? Comment procèdera également le Directeur de la Sécurité de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le Colonel Roger Luc, connu et reconnu par sa sévérité.

Grève générale. Hier, les partisans des « Députés pour le changement » ont commencé les revendications politiques. Suite à l’appel lancé lundi, de nombreuses forces politiques et apolitiques ont adhéré au mouvement. Parmi elles figurent entre autres, des syndicalistes de la JIRAMA, des Inspecteurs, Brigadiers et Agents de la Police nationale, des employés de l’Assemblée nationale, des membres de la Société civile et de nombreux représentants d’associations et partis politiques. L’opposition prévoit également une grève générale à partir de ce jour. Un appel à été lancé à l’endroit des fonctionnaires en vue d’un verrouillage total de la machine administrative. Pour l’heure, les fonctionnaires sont divisés par rapport aux revendications des députés MAPAR, TIM, MMM et indépendants. Aux yeux des observateurs, la grande marche prévue ce jour pourrait être décisive pour la suite du mouvement.

Davis R

Midi Madagasikara118 partages

Régime HVM : Importation de munitions ?

De source informée, le régime HVM aurait décidé d’importer des munitions en Afrique du Sud. C’est ce qui aurait été décidé à l’issue d’une réunion qui s’est tenue au Palais de Mahazoarivo samedi dernier. Une réunion dirigée par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, et à laquelle on a vu la participation de tous les ministres responsables de la Sécurité, à savoir le ministre de la Défense nationale, le ministre de la Sécurité intérieure, le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie et la ministre de la Justice. Notre source a également laissé entendre la présence à cette rencontre du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions. D’après les informations, le gouvernement envisage de commander des munitions et des matériels nécessaires au maintien de l’ordre, tels que des grenades lacrymogènes et des munitions en caoutchouc, et de la protection pour les éléments sur le terrain. Si cette information se confirme, le régime envisage donc de revenir à la charge pour mater les manifestations de l’opposition. Les forces de l’ordre auraient donc opté pour un simple repli stratégique.

Davis R

Midi Madagasikara72 partages

Iavoloha : La communauté internationale chez Rajaonarimampianina

La situation politique actuelle préoccupe la communauté internationale. D’ailleurs, elle a déjà réagi par rapport à ce qui s’est passé samedi dernier sur la Place du 13 Mai. L’Union européenne, l’Union africaine, la commission de l’Océan Indien, l’ambassade des Etats-Unis ont appelé à la retenue et au dialogue. Hier, une forte délégation de la communauté internationale s’est rendue au Palais d’Etat d’Iavoloha pour une rencontre avec le président de la République Hery Rajaonarimampianina.

Solution politique. Même si rien n’a filtré de cette importante rencontre, on peut supputer que, les deux parties ont évoqué la situation politique qui prévaut dans le pays. Pour le moment, aucune solution politique n’est avancée pour débloquer l’impasse dans laquelle se trouve le bras de fer opposant le régime HVM aux députés du TIM et du Mapar. D’après nos sources, la communauté internationale exclut toute solution extraconstitutionnelle qui risque de plonger le pays dans une nouvelle transition qui ne serait pas bénéfique pour l’économie.

R. Eugène
Midi Madagasikara63 partages

Hetsika tetsy Analakely : Olona 23 saika hanararaotra handroba voasambotry ny pôlisy

Olona maromaro no voasambotry ny pôlisy avy amin’ny hery vonjy taitran’ny kaomisaria, ny faran’ny herinandro teo fa indrindra nandritra ilay sakoroka tetsy Analakely. Araka ny fanazavana azo tamin’ireto mpisambotra, dia nikasa ny hanararaotra ilay hetsika ireto farany, handroba sy hanimba zavatra. Anisan’ny tetik’adin’izy ireo tamin’izany ny handroba ireo magazay lehibe teny amin’iny faritra Analakely, Behoririka ary Tsaralalàna. « Nisy tamin’izy ireto no nikasa handroba ny magazay “Tecno” teny Behoririka, ny sasany kosa dia saika handroba tao amin’ny Building Ramaroson, ny sasany indray saika handroba tao amin’ny “Conforama” sy “Naza”, nisy ihany koa ny teny amin’ny “Bao lai” ary teo ihany koa ireo nikasa handroba tao amin’ny “Canal Sat”, ary farany dia ireo nandoro ilay fiara 4×4 ary nanosika ny kodiarana nitsoaka nody » hoy ny tatitra avy tamin’ny pôlisim-pirenena. Marihana fa 23 no isan’ireto olona voasambotra ireto ka izany « Rasta » izany no lehiben’izy ireo. « Efa tetika nomanin’izy ireo mialoha ny hanararaotra mandritra ny savorovoro ; izay mety hitranga. Marihina fa  “Rasta” dia olona efa nisazy ary fantatra ihany koa, fa efa nandray anjara feno tamin’ny fandrobana nandritra ny savorovoro  efa nisy teo aloha » hoy hatrany ny pôlisy. Taorian’ny fandefasana ireto olona teo amin’ny Fampanoavana, ny alatsinainy lasa teo, dia fantatra fa ny 17 tamin’izy ireo no nadoboka am-ponja, fa ny enina ambiny kosa dia nomena fahafahana vonjimaika. Eo anatrehan’izay, dia nilaza mazava ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena fa « tsy handefitra velively manoloana ireo izay mihevitra ny hanararaotra sy handroba ny fananan’ny hafa mandritra ny toe-javatra toy ireny. Mitohy hatrany ny fanaraha-maso sy ny fisafoana izay ataon’ny UIR andro aman’alina ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany».

m.L

Midi Madagasikara46 partages

Syndicats de Police : Contre l’instrumentalisation des forces de l’ordre à des fins répressives

Les représentants des deux syndicats en tenue ont lu hier une déclaration sur les ondes de la « Radio miara-manonja ».

Le syndicat des Inspecteurs de Police ainsi que celui des Brigadiers et Agents de Police ont fait hier une déclaration commune.

« Face à la situation qui prévaut dans le pays, surtout après les événements de samedi dernier qui continuent jusqu’à maintenant, les syndicats au sein de la Police nationale ne peuvent se murer dans le silence », selon la déclaration qui a fait l’objet d’une lettre en date du 24 avril 2018 adressée au ministre de la Sécurité publique par les membres des bureaux du SCIPN et du SBAPN en tenue.

Déontologie. Après avoir présenté leurs condoléances aux familles endeuillées, et souhaité prompt rétablissement aux blessés, les deux syndicats ont attiré l’attention de leurs supérieurs, titulaires de commandement, à tous les niveaux, pour ne pas considérer le peuple comme un ennemi à qui l’on fait subir des violences  sont contraires au code de déontologie et au statut général autonome de la Police nationale.

Mission.  « Nous sommes contre toute instrumentalisation des forces de l’ordre à des fins répressives pour tuer et blesser le peuple. Nous exigeons le respect de la mission des forces de l’ordre qui consiste à assurer la sécurité des biens et des personnes », tonnent-ils dans la déclaration. A travers laquelle ils rappellent les chartes et traités internationaux sur les droits de l’homme ratifiés par Madagascar. Et d’appeler également les Malgaches « à respecter la mission des forces de l’ordre et à éviter les gestes de provocation ».

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara42 partages

Electricité : Des nouveaux tarifs de 236Ar et de 500Ar/Kwh affichés

Le ministre de l’Energie, Lanto Rasoloelison a évoqué que ce sera inscrit dans la facture reçue au mois de juin.

C’est au profit des abonnés de la JIRAMA ayant consommé d’énergie entre 25 Kwh et 130 Khw par mois.

Une troisième tarification de l’électricité de la JIRAMA est finalement affichée. C’est au profit des abonnés ayant consommé entre 25 Kilowattheures (Kwh) et 130 Kilowattheures par mois. « Les nouveaux tarifs à appliquer sont ainsi catégorisés en deux tranches. Le prix du Kwhw pour la première tranche de consommation en énergie entre 25 Kwh et moins de 70 Kwh s’affiche à 236 Ar. Et pour la deuxième tranche de consommation entre plus de 70 Kwh et 130 Kwh, le tarif s’élève à 500 Ar », a annoncé le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, lors d’une conférence de presse hier à Ambohijatovo ambony.

Sensibilisation. « Ces nouveaux tarifs seront appliqués à partir de la consommation en électricité des abonnés concernés, qui a été relevée au mois d’avril. Ces abonnés de la JIRAMA recevront leurs factures y afférentes au mois de juin », a-t-il précisé. Rappelons que la première tarification constitue le Tarif 14. « C’est un tarif social étant donné que le prix du kilowattheure est fixé à 141 Ar pour les clients ayant consommé moins de 25 Kmh par mois. Ceux-ci représentent près de 55% des clients de la JIRAMA. Par contre, la deuxième tarification qui est le Tarif 16 est appliquée aux gros clients qui ont consommé une énergie de plus de 130 Kwh par mois. Il s’agit d’un tarif unique de l’ordre de 370 Ariary », a-t-il enchaîné.  Entre temps, la JIRAMA effectue une sensibilisation des abonnés afin que ceux-ci puissent réduire leurs consommations d’électricité. On peut citer entre autres, l’utilisation des ampoules économiques fournissant une puissance de 5 watts. Les postes téléviseurs écran plat ne doivent pas non plus consommer qu’entre 15 et 35 watts.

Aucune subvention. Par ailleurs, le ministre de tutelle a soulevé en marge de cet événement que ceux qui ont fait une déclaration publique de suivre le mouvement à la place du 13 mai au nom des syndicats de la JIRAMA avant-hier, sont des anciens employés renvoyés. « Ils sont des usurpateurs de titre. Chacun a son interprétation concernant un mouvement politique et un mouvement syndical. Mais il faut reconnaître que les agents de la JIRAMA ont contribué au processus de redressement de la société. Notre objectif est d’atteindre l’équilibre opérationnel à compter de 2020, avec aucune subvention étatique », a conclu le ministre Lanto Rasoloelison.

Navalona R.

Midi Madagasikara40 partages

La nouvelle stratégie des députés

C’est une voie originale qui a été choisie pour résoudre cette crise. Les parlementaires qui ont été à l’origine de la contestation des lois électorales votées, ont pris les choses en main.  Le « comité des députés pour le changement » est à pied d’œuvre et va user des moyens légaux pour arriver à ses fins.  Les revendications n’ont pas changé, mais elles seront appuyées par un argumentaire bien charpenté.

La nouvelle stratégie des députés

Le schéma de ces événements d’avril 2018 est différent de celui de 2002 ou 2009. Cette fois-ci, la décision des forces de l’ordre de laisser libre l’accès du parvis de l’hôtel de ville, a fait baisser la tension, et a empêché la reprise des confrontations avec les manifestants.  C’est donc sur le plan politique que va se jouer le bras de fer engagé par les 73 députés. Hier, ils ont clairement annoncé leur objectif : demander la déchéance du président. C’est  cet objectif qu’ils vont poursuivre dans les jours à venir. La marche qu’ils vont organiser aujourd’hui les mènera à la HCC où ils vont déposer leur requête. La stratégie engagée ne laisse aucune place à la demande de dialogue de certaines personnalités proches du pouvoir. C’est sur le plan juridique que va se jouer cette bataille qu’ils vont mener. Ils ont bien pesé les arguments qu’ils vont faire valoir.  Le régime va lui aussi essayer de trouver des raisons pour contrecarrer cette offensive menée contre lui. Sa marge de manœuvre est cependant très étroite. Il doit aussi faire face aux pressions venues de toutes parts. Les voix de ses partisans sont rares pour ne pas dire inexistantes. On  connait la  détermination des députés, mais on ne sait pas quand, ils vont atteindre leur objectif.  C’est sur la durée que va se jouer la réussite du combat mené par le comité des députés pour le changement. Ces derniers devront savoir faire patienter la population du 13 Mai et réfréner leur impatience.

Patrice RABE

Midi Madagasikara33 partages

Miandrivazo : Telonjato nikasa hanafika ny tobin’ny zandary

Raha mbola tsy milamina akory ny raharaha Mananara-Avaratra; izay mahakasika ny fanafihan’ny olona ny tobin’ny zandary ka nahatonga ireto farany nanao tifitra variraraka, fantatra koa, fa nisy tranga nitovy tamin’izany tany Miandrivazo. Ny alin’ny asabotsy teo, manodidina ny tamin’ny valo ora, dia nisy telonjato lahy izay nitokona tsy nety niala teo anoloan’ny biraon’ny zandary ao an-toerana. Ny anton’izany dia noho ny fahafantaran’ireo fa tazomina ao ny lehilahy  dimy izay ahiana ho tafiditra amin’ny raharaha fakàna an-keriny vehivavy iray tao an-toerana. Efa nikasa ny hitora-bato sy handoro ny biraon’ny « poste avancé » ao Dabolava izy ireo, no nilamina tampoka izany noho ny fidirana an-tsehatra izay notarihan’ny komandàn’ny kaompania miadidy iny toerana iny. Tsy nisy ny fampiasan-kery fa nandeha tamin’ny fifampiresahana kosa ny roa tonta. Rava arak’izany ny fikasàna ny hanimba sy hanao fitsaram-bahoaka ho an’ny andaniny ary koa ny fampiasana fitaovam-piadiana ho an’ny ankilany. Nivory avy hatrany ny OMC tao an-toerana izay notarihin’ny sefo distrika ary nitady ny vahaolana rehetra mba hampilamina ireo olona an-jatony. Isan’ny natao ny fanalàna ireo olona notazonina tao Dabolava ary nalefa any an-toeran-kafa. Efa fantatra ny fisesin’ny fitsaram-bahoaka fa ny mahatalanjona kosa dia ny fahasahian’ny olona manafika lakazerin’ny zandary tato ho ato. Ny asabotsy teo, raha mbola variana taty an-dRenivohitra ny mason’ny olona, tany Mananara-Avaratra koa dia rà mandriaka no nitranga rehefa nisy ny fikasàna hanafika ny tobin’ny zandary. Voatery nampiasa hery ireo farany ka nahafaty olona efatra. Nisy mpianatry ny CEG aza tao anatin’izany. Raha ny fantatra omaly dia mbola nitombo ny namoy ny ainy, satria nisy tamin’ireo naratra no tsy tana intsony ny ainy na teo aza ny fitsaboana. Eo ihany ny tsy fahafantarana ny dikan’ny hoe faritra mena fa ny antony mivantana dia kosa ny hatezeran’ny olona noho ny fisesin’ny asan-dahalo izay miantraika amin’ny fiainana andavan’andron’izy ireo. Vokatr’izay dia izay tratra aloha no hanamparan’ny olona ny hatezerany ary hanaovany fitsaram-bahoaka. Ny vahaolana izany, ankoatry ny atrikasa etsy sy eroa; izay tsy hita izay vokany, dia ny famerenana ny fahatokisan’ny vahoaka ny mpitandro ny filaminana ary koa ny fanampiana isa iretsy voalohany mba hahavita ny asany, dia ny fiarovana ny ainy sy ny fananany. Resaka ambony latabatra fotsiny ny ankoatr’izay ary mandany andro ny olona ny fandemen-tsaina azy ireo ny amin’ny tokony tsy hanaovana izato na izaroa. Ny vokatra mivantana ihany no maika tokony harenina ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara22 partages

Atelier de consultation Maps : L’emploi des jeunes à l’honneur

Les participants lors du lancement de l’atelier de consultation à l’Hôtel Carlton hier.

Madagascar accueille actuellement un atelier de consultation de cinq jours sur le thème de développement durable. Organisé à l’Hôtel Carlton Anosy du 23 au 28 avril 2018, l’évènement consiste à récolter les informations permettant d’atteindre les objectifs du développement durable. Comme l’a fait savoir le chef de région Analamanga, Rakotonanahary Ndratonomena: «l’idée est de discuter des points et questions qui devraient permettre à la Grande-Île d’atteindre les objectifs du développement durable. Nous avons pu arriver à avancer dans certains objectifs et non dans d’autres. C’est donc le moment de trouver les facteurs de blocage pour mieux avancer». La thématique de l’emploi des jeunes entre donc dans les sujets à discuter. Importante étant donné la situation de la crise de l’emploi actuelle. Il convient en effet de noter que 400 000 jeunes entrent dans le marché du travail chaque année. Un nombre important par rapport aux offres aussi bien du secteur privé que du public. Seulement 700 des jeunes diplômés que compte le pays chaque année, pourront être recrutés auprès du secteur public contre des milliers pour le secteur privé. Les restes des jeunes malgaches devraient donc intégrer soit dans le secteur informel, soit rester au chômage. Une situation qui handicape le développement des jeunes en question, mais surtout celui du pays étant donné qu’ils constituent des charges pour la population active.

José Belalahy

Midi Madagasikara21 partages

Blogging : L’unicef va former 70 lycéens malgaches

Séance de partage d’expérience et des acquis entre des jeunes d’Antananarivo et une bloggeuse malgache.

La première formation en blogging initiée par l’Unicef, va commencer dans trois semaines dans sept lycées de Madagascar.

Des blogueurs en herbe. Ce sont les qualificatifs des 70 lycéens des sept lycées de la Grande-Île qui vont bénéficier de la formation initiée par l’Unicef. Se déroulant durant trois semaines, la formation en question est le fruit d’un partenariat entre l’organisation onusienne et le ministère de l’Éducation nationale. Une collaboration et une initiative qui entrent dans le cadre du programme «La voix des jeunes» qui vise des jeunes de 14 à 24 ans inscrits dans les CEG et lycées publics. L’idée consiste à leur donner les outils nécessaires afin qu’ils puissent utiliser – à bon escient – les médias sociaux en tant qu’outils d’expression et de plaidoyer. Il convient de noter que le programme : La voix des Jeunes (LVDJ), a été lancé en 1995 et depuis, il (le programme) ambitionne d’être une plateforme permettant aux jeunes d’en apprendre plus sur les enjeux des contextes qui les affectent. Une façon également pour l’Unicef d’initier l’esprit d’engagement auprès des jeunes Malgaches. À l’image de la communauté LVDJ qui est actuellement composée de jeunes blogueurs du monde entier qui offrent des points de vue, et des idées inspirantes sur une grande variété de sujets.

Certification. La formation des 70 jeunes lycéens du Pays va de l’apprentissage des bases de la rédaction d’article, l’écriture d’essais d’histoire sur des thématiques variées. Par ailleurs, des participants de la ville d’Antananarivo ont été certifiés suite à une formation de deux jours. La formation consiste également à des séances de partages des acquis et expériences des pairs dans le site www.voiceofyouth.org .

Calendrier de formation

20-21 Avril au LMA Ampefiloha : Formation de jeunes blogueurs des Lycées Ampefiloha, Rabearivelo Itaosy, Andoharanofotsy (52 participants)

25-26 Avril : Formation de jeunes blogueurs au Lycée Sileny Manakara (13 participants)

4-5 mai : Formation de jeunes blogueurs au Lycée Ambatolampy (13 participants)

9-10 mai : Formation de jeunes blogueurs au Lycée Ihosy (13 participants)

José Belalahy

Midi Madagasikara16 partages

11es Jeux de la CJSOI : Une médaile d’or, quatre argents et 55 bronzes pour Madagascar

Ny Antsa et Luciano en tennis de table double mixte offre la première médaille d’or à la délégation malgaches aux 11es Jeux de la  Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien.

C’est par 3 victoires à 0 que le duo Ny Antsa-Luciano remporte l’or, hier, après-midi au Gymnase du Stade Gouled, Djibouti. C’est la première médaille malgache de ces 11es Jeux de la CJSOI 2018 en terre djiboutienne. « On a pris notre revanche face aux Mauriciens » s’exclame Ny Antsa, après cette belle victoire. Le tandem Ny Antsa-Luciano a surclassé par 3 sets à 0 le duo Pratna-Zayan. Pour la médaille de bronze, Angelo-Sarobidy s’est imposé par 3 sets à 0 face à Laurie et Rayan de Maurice. C’est au tour du double filles et garçons d’entrer en lice ce jour.

Six victoires. En pétanque, les protégés de Heritiana Andriambelosoa terminent premiers des rencontres de classement avec 6 victoires et une défaite. Les Tendry, Hasina, Nambinina et Garry ont battu respectivement Mayotte (13-2), Maurice (13-11), Seychelles (13-1), Djibouti 1 (13-8), Djobouti 2 (13-6), Comores (13-3). L’unique défaite malgache a été encaissée face aux Réunionnais par 11 à 10. Avec ces résultats, Madagascar retrouve la sélection de Djibouti 1 en demi-finale et la Réunion rencontrera Maurice cet après-midi. Dans le concours de tirs de précision, Tendry Sitraka Honorat finit deuxième avec 37 points. Il se qualifie pour les demi-finales.

Parcours sans faute en foot. Dans la rencontre du football, les Barea ont signé leur deuxième victoire hier au Stade du Centre Technique National de Djibouti. Les poulains de Tony Rabarison ont étrillé les Seychellois sur le score sans appel de 4 buts à 0. Ces buts sont signés par Johary, Samuel, Dilan et Arnaud. Déjà à la pause, les Malgaches mènent au score par deux buts à 0. Dans la compétition, les Malgaches réalisent un parcours sans faute aux éliminatoires et affrontent l’équipe qui termine deuxième dans la poule  A.

Trois argents et quatre bronzes. En athlétisme sur la piste du Stade Gouled, la moisson était morose  pour le clan malgache. Pas de médaille d’or pour cette discipline de prédilection des Malgaches, mais, ils se sont contentés de l’argent et du bronze. Raharimondine en 1 500 m filles offre la première médaille en athlétisme avec sa deuxième place pourun temps de 5’01.  Dans la course du 400 m, Vavaza Cleo s’empare de la médaille d’argent avec un chrono de 49’14 et Tsaralaza complète le podium avec 49’51. L’or revient au Seychellois, Caled crédité d’un temps de 48’61. En finale du 100 m filles, la Mauricienne Anna a remporté la médaille d’or avec un temps de 12’06. Haingo Brigitte s’offre l’argent en signant un chrono de 12’30 et Njaratiana Ravaorisoa se contente du bronze avec 12’53. Pareil pour Mahareta Jafeta qui termine troisième de la finale du 100 m en bouclant la course en 11’02.

Madagascar-Réunion. Après deux jours de repos, les handballeuses reprennent la compétition pour le stade des demi-finales. Les filles de Namasy et Patrick défieront les Réunionnaises. « Cette rencontre est jouable. Le mental joue beaucoup lors de ce match d’aillers c’est la 3e rencontre depuis le début de la compétition et je pense que les filles sont bien rentrées dans le jeu » a indiqué Namasy, coach de la sélection nationale. C’est une finale avant la lettre, l’équipe victorieuse de la rencontre sera la sérieuse prétendante au titre.

T.H

Midi Madagasikara16 partages

Subventions aux CTD : Tous les transferts à achever fin juin

Le directeur général de la Décentralisation Emmanuel Rasolomampionona, le directeur général du FDL (Fonds de Développement Local) et le directeur administratif et financier Zo Rakotojoelimaria sont montés au créneau hier pour apporter des éclaircissements sur les mouvements de fonds au sein du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID). « Il n’y a que deux catégories de fonds qui peuvent faire l’objet de transfert vers les Collectivités territoriales décentralisées (NDLR : Communes et Régions). Il s’agit des subventions de fonctionnement et celles d’investissement. », a expliqué le DG de la Décentralisation.

Procédure légale. D’après le directeur administratif et financier du MID, le transfert des subventions au titre de cette année 2018 doit être achevé avant fin du mois de juin. « 35% à 40% du transfert est déjà effectué au moment où nous parlons. », a-t-il fait savoir. Quant à la faramineuse somme de 43 milliards fmg qui aurait été transférée vers une destination inconnue au MID, Zo Rakotojoelimaria de démentir : « Le ministère ne gère pas de l’argent liquide. Il n’y a que des inscriptions budgétaires. Et tout transfert suit une procédure légale prévue par les textes en vigueur. C’est donc une fausse information visant à manipuler l’opinion publique. »

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara14 partages

Affrontements du 21 avril : Le KMF/CNOE exige des sanctions à l’endroit des responsables !

Les condamnations s’enchaînent suite aux évènements du 21 avril. Cette fois, elles émanent de l’observatoire des élections ou KMF/CNOE qui réclame que les responsables, qu’ils soient auteurs ou commanditaires des tirs à balles réelles à l’endroit des manifestants à Analakely, soient sanctionnés selon les textes normatifs en vigueur. Hier, en marge d’une conférence de presse qu’il a tenue à son siège à Antanimena, le KMF/CNOE a condamné fermement « l’utilisation de la force et le recours à la violence », pour reprendre ses termes. L’objectif étant de favoriser les troubles et d’envenimer la situation déjà brûlante. Néanmoins, l’observatoire des élections exprime une reconnaissance envers les mastodontes des forces de l’ordre, lesquels ont effectué une déclaration favorable « au dialogue » et à la recherche de « solutions politiques aux problèmes politiques », mais surtout, la protection des civils et de leurs biens. Nonobstant cette déclaration de l’Armée, force est de signaler que cette dernière n’a pas dévoilé les noms des responsables, comme nous l’avons cité supra.

Dialogue. Pour le KMF/CNOE, il est pratiquement « impossible » d’organiser des élections dans de telles conditions. « Ce sera synonyme d’engagement de dépenses publiques inutiles », précise Andoniaina Andriamalazaray, le président national du KMF/CNOE. « Nous proposons », poursuit-il « un dialogue, une concertation entre les acteurs et les forces vives de la Nation pour résoudre les problèmes. Si leur fond touche les lois électorales, il faut les amender. Nous réclamons seulement des élections réalisées dans un climat d’apaisement et garantes de la stabilité». Par ailleurs, le KMF/CNOE exhorte les autorités étatiques à « appliquer à la loupe ce qu’elles entendent par ouverture et dialogue » et à « ne pas procéder à des atermoiements pour ce faire ». A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara13 partages

Isaac Mamonjisoa : Pour un gouvernement de consensus chargé des élections

Le président du FTSV est contre une longue crise politique.

A l’instar de bon nombre d’acteurs politiques, Isaac Mamonjisoa monte à son tour au créneau pour appeler à la démission du président de la République. En proposant toutefois qu’« il faudrait ensuite respecter l’ordre constitutionnel ». Se référant ainsi à l’article 52 alinéa 1er de la Constitution qui prévoit que « par  suite de démission, d’abandon du pouvoir sous quelque forme que ce soit, de décès, d’empêchement définitif ou de déchéance prononcée, la vacance de la présidence de la République est constatée par la Haute Cour Constitutionnelle ». Et de citer dans la foulée l’alinéa 2 du même article qui dispose que « dès la constatation de la vacance de la présidence, les fonctions de chef de l’Etat sont exercées par le président du Sénat ».

Lois électorales. Le leader du « Fikambanan’ny Tanora Sahy sy Vonona » (FTSV) de continuer que « l’actuel Premier ministre devrait aussi démissionner et qu’il appartiendra au président de  la Chambre haute d’engager le dialogue avec les différentes entités politiques « afin de former un gouvernement de consensus chargé de préparer les élections avec des lois électorales acceptées par tous. Et ce, pour éviter une longue crise politique ». Isaac Mamonjisoa de rappeler qu’en 2010, il avait déjà suggéré la formation d’un gouvernement militaro-civil qui devait être alors dirigé par Camille Vital. Et de faire savoir également que « les membres du FTSV se sont joints aux manifestants sur la Place du 13 mai ».

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara12 partages

Canal + : Avantages exclusifs aux abonnés VIP

L’offre Semaine Généreuse fait le bonheur des abonnés de Canal +.

Les abonnés de Canal + sont privilégiés. En effet, en plus de la Semaine Généreuse permettant à tous les abonnés qui se réabonnent avant échéance d’accéder à des chaînes en plus tous les mois, CANAL+met en place des avantages exclusifs pour ses abonnés VIP. « Les abonnés à la formule TOUT CANAL+ ont accès à des avantages exclusifs afin de profiter au mieux de leurs abonnements » annonce-t-on du côté de Canal +.  Ces abonnés bénéficient ainsi, d’une assistance technique gratuite et sur-mesure tous les mois,ils ont un accès à myCanal sur trois matériels différents en simultanée (PC, tablette smartphone)afin que chaque membre de la famille puisse regarder son émission préférée sans se battre avec la télécommande… et bien d’autres privilèges qui leur sont réservés dont le partenariat avec eMediaPlace qui vient d’être mis en place ce mois-ci : « une offre exclusive VIP CANAL+ sur eMediaPlace leur donnant un accès gratuit sur eMediaPlace à deux quotidiens malgaches pendant deux mois, à une sélection de neuf titres français pendant un moiset des remises tarifaires allant jusqu’à -20% ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara11 partages

Vivo Energy Madagascar : Don de deux puits d’eau potable au village d’Ambohijafy

L’un des deux puits offerts par Vivo Energy au village d’Ambohijafy, dans la commune rurale de Fenoarivo.

Vivo Energy Madagascar  s’implique également dans les actions sociales. Cette entreprise qui distribue et commercialise les carburants et lubrifiants de la marque Shell à Madagascar, a remis officiellement  mardi dernier deux  puits d’eau potable au village d’Ambohijafy de la commune rurale de Fenoarivo. Ce projet social  a été réalisé pour permettre une amélioration des conditions de vie des habitants du village d’Ambohijafy. Une manière pour Vivo Energy Madagascar d’aider un village,  qui compte des centaines de personnes qui sont dans le besoin. L’accès à l’eau potable leur permettant de s’alimenter, de se laver, d’irriguer et cultiver la terre, et bien plus encore.

Il s’agit, par ailleurs d’un projet initié  en partenariat avec les étudiants du groupe Ankizim’bahoaka de Institut National des Sciences Comptables et de l’Administration d’Entreprises (INSCAE) dans le cadre du programme « Comportement du Manager » ayant pour objectif la mise en œuvre d’un projet social. A travers cette initiative, Vivo Energy Madagascar démontre sa volonté d’aider les communautés locales à Madagascar. En plus d’améliorer leurs conditions de vie, la création de ce puits est également un apport majeur sur le plan sanitaire puisqu’il facilite ainsi leur accès à une meilleure hygiène. Par conséquent, Vivo Energy Madagascar favorise une meilleure qualité de vie, et nous aidons tout un village au quotidien. L’inauguration s’est faite en présence des autorités locales, des étudiants de l’INSCAE ainsi que des habitants du village.

R.Edmond.

Midi Madagasikara11 partages

Recrudescence de trafics : 9 888 tortues radiées saisies à Toliara

C’est du jamais vu ! Le mouvement ROHY regroupant plus de 140 plateformes et organisations de société civile interpelle l’opinion publique face à la recrudescence de trafic de tortues à Madagascar. En effet, « 9 888 bébés tortues radiées viennent d’être saisis dans deux maisons à Betsinjaka, Toliara I. Parmi lesquelles, 641 individus sont morts en raison de leur mode de détention. De nombreux autres bébés tortues sont également menacés. Il faut que l’autorité compétente inflige une sanction exemplaire à l’encontre des trafiquants pour éviter la déperdition de nos ressources naturelles », a évoqué Ndranto Razakamanarina, le président de l’AVG qui plus est, membre du mouvement ROHY.

Trois personnes enquêtées. Notons que l’AVG a contribué à l’arrestation de 25 personnes impliquées dans sept affaires concernant le trafic illicite de 2 000 tortues en l’espace de deux ans. Cette fois-ci, c’est une grosse capture dans les annales du trafic de cette espèce endémique de Madagascar. « Trois personnes dont deux locataires des maisons de détention de ces tortues et un gardien sont en ce moment enquêtées. En fait, le détenteur physique d’un tel spécimen est considéré comme une infraction selon la loi en vigueur », tient à préciser Me Tombontsoa, Avocat de l’AVG.

Peine maximale. « Cette saisie révèle l’existence d’une activité de collecte et de commerce illicites à grande échelle de ces animaux protégés par la loi en vigueur à Madagascar, ainsi que les dispositions internationales dans le cadre de la Convention sur le Commerce International des Espèces (CITES). En effet, ces tortues radiées sont inscrites à l’Annexe I de cette convention », a fait savoir Ndranto Razakamanarina.  Le mouvement ROHY tient à féliciter tous ceux qui ont contribué à ce coup de filet, en particulier, le Réseau des Acteurs contre la corruption dans le domaine des exploitations et des trafics illicites des ressources naturelles de la région Atsimo Andrefana. Il veut en même temps, suivre de près cette affaire tout en exigeant à ce que justice soit faite et que les commanditaires soient identifiés, poursuivis en justice et sanctionnés avec une peine maximale.

Navalona R.

Midi Madagasikara11 partages

Ny Nanahary : Le groupe reprend du service !

Les actuels membres du groupe Ny Nanahary.

Reprendre les choses là où les membres fondateurs les ont laissées ! Absent depuis près d’une vingtaine d’années, Ny Nanahary revient sous les feux des projecteurs avec une nouvelle jeunesse. De nouveaux membres ont effectivement rejoint le groupe pour reprendre ses plus grands succès, ceux qui ont fait connaître la formation dans les années 70. Nous retrouverons notamment le couple Nanah Stan de Pazzapa. Le 27 avril, Ny Nanahary investira l’Amitié Fandiam 67 ha pour entonner « Odoie », « Orera », « Tosi-dra », « Mitakoritsika », « Miverena », « Hisaraka » ou encore « Adinoy ».Mahetsaka

 

Midi Madagasikara11 partages

Paiement mobile : Airtel offre un paiement automatisé et instantané aux abonnés de Parabole

Airtel Madagascar facilite la tache des abonnés Parabole.

Grâce à son initiative d’innovation continuelle, Airtel Madagascar apporte des solutions de paiement mobile qui facilité la vie des abonnés de Parabole Madagascar.

Au début du mois d’avril, Airtel Madagascar a opéré une série de refonte technique afin d’offrir à ses clients un service disponible en tout temps.

Gratuit. Un service entièrement gratuit qui permet aux utilisateurs Airtel Money de s’adonner à leurs tâches quotidiennes en toute sérénité comme l’explique Maixent Bekangba directeur général d’Airtel Madagascar « En plus des nombreux services déjà disponibles tels que le paiement de facture, le transfert d’argent, la liaison bancaire, etc., cette amélioration effectuée avec Parabole confirme notre engagement à offrir une expérience unique à nos clients à travers une écoute attentive de leurs besoins… »  a-t-il expliqué. Avec cette initiative, Airtel devient  le seul opérateur offrant un service de paiement disponible 24h/24 et 7j/7 avec Parabole Madagascar. Une aubaine pour les usagers qui n’ont plus besoin d’attendre les heures de bureau ou les jours ouvrables pour effectuer des transactions. En cas de coupure du décodeur, les abonnés parabole pourront se réabonner instantanément, et avoir accès à leurs programmes favoris grâce à un service entièrement autonome.

Simple, pratique et sécurisé. Le service de paiement des abonnements via Airtel Money permet aux abonnés Airtel d’effectuer des transactions en toute sécurité, sans avoir à se déplacer.   Un service facile d’utilisation puisque les abonnés  ont tout juste à  composer le *436*8*6*2# pour enregistrer le numéro de carte Parabole et le *436*8*6*1# pour enclencher le réabonnement. « Afin de rassurer les abonnés, une preuve de paiement est envoyée par SMS, offrant ainsi une expérience toujours  plus agréable… » rassure Maixent Bekangba, directeur général d’Airtel Madagascar. Un partenariat gagnant entre Airtel Madagascar et Parabole, et bien évidemment les usagers.  Sur ce point, d’ailleurs, Patrick Cotrelle, directeur général de Parabole a déclaré  que  « cette refonte technique est un bel exemple de collaboration entre Airtel et Parabole Madagascar. Les efforts maintenus au bénéfice des utilisateurs,  marquent d’ailleurs  une progression décisive  pour la  télévision numérique». Présent dans toutes les opérations de paiement mobile, Airtel confirme, une fois de plus, sa politique de proximité tout en contribuant à développer les activités commerciales et à optimiser l’expérience client.

R.Edmond.

Midi Madagasikara10 partages

Nutrition scolaire : En appui à l’amélioration de l’état nutritionnel des élèves

Lors du lancement officiel du projet, la semaine dernière.

Un vaste projet de nutrition scolaire, lancé cette semaine dans le district de Moramanga, vient en réponse à une série de problèmes liés à un taux élevé de malnutrition dans la région, et  à un déficit en matière d’accès aux soins médicaux et à l’hygiène.  

Le lancement, le 19 avril 2018, à Morarano Gare, district de Moramanga, dans la région Alaotra Mangoro, du projet intégré de lutte contre la malnutrition, marque le début d’un travail visant à lutter contre la malnutrition chronique à travers la nutrition scolaire, laquelle contribue à l’amélioration de l’état nutritionnel des élèves, de leurs familles et communautés. « C’est un projet qui inclut la sécurité alimentaire, l’alimentation scolaire et la nutrition scolaire », explique Alitiana Randrianandrasana, coordonnateur régional de l’Office régional de nutrition AlaotraMangoro, en spécifiant que le milieu scolaire est le catalyseur de toutes les activités, car tous les volets de ce projet exigent une forte implication des élèves.

Education nutritionnelle. Douze écoles primaires publiques (EPP) de la circonscription scolaire (CISCO) de Moramanga, sont concernées par ce projet, lequel comprend cinq activités, entre autres, des séances régulières d’éducation nutritionnelle et sanitaire en milieu scolaire. Elles viennent renforcer les séances déjà proposées dans les sites de nutrition communautaires. Par ailleurs, les jardins scolaires, mis en place dans le cadre de la sécurité alimentaire au niveau des écoles, permettent de transmettre aux élèves et aux parents, les nouvelles techniques en matière de culture et de procéder à des démonstrations, afin d’en faciliter l’assimilation et l’appropriation. La production issue des jardins scolaires approvisionne en partie la cantine scolaire. Les douze EPP bénéficient, en effet, de cantines scolaires financées et approvisionnées par l’Etat et par des entreprises locales. La cantine fournit des appuis alimentaires aux élèves à travers des repas fournissant l’énergie nécessaire à la concentration des élèves et à l’acquisition de connaissances.

Croissance. Outre les activités de nutrition, le projet inclut également un volet suivi et promotion de la croissance de l’élève. C’est à ce titre que des séances de déparasitage et des suivis systématiques de l’évolution de la taille et du poids des élèves sont prévus.

Dans sa mise en œuvre, ce projet prévoit déjà de mettre en place, un plan de retrait au niveau de chaque école bénéficiaire, dans la mesure où les appuis financiers sont limités dans le temps. Des activités génératrices de revenus devront alors être mises en place afin d’assurer la pérennisation des cantines scolaires.

La mise en œuvre de ce projet intégré de lutte contre la malnutrition dans la région Alaotra Mangoro vient en réponse à une série de problèmes, notamment le taux élevé de la malnutrition chronique de la région. Une situation qui s’explique en partie par de mauvaises habitudes alimentaires, et une alimentation insuffisante ; un accès peu satisfaisant aux soins médicaux et d’importantes lacunes en matière d’hygiène. « Les interventions de ce projet intégré tentent d’apporter des réponses à ces problèmes », conclut l’ONN.

Hanitra R.

Midi Madagasikara10 partages

Football – Cosafa Cup : Cinq expatriés dans le groupe !

Le vent du changement est en train de prendre forme au sein de la Fédération Malgache de Football qui entend profiter de ce tournoi du Cosafa du 27 mai au 9 juin, pour mettre en place un groupe assez solide sinon rendu comme tel par l’implication volontaire de cinq expatriés.

« Si l’organisation de ce tournoi du Cosafa est destiné à préparer la relève pour les pays membres, pourquoi ne pas en profiter pour tester cet amalgame souhaité par tous, avec moitié expatriés et moitié locaux ». Cette phrase est du président de la FMF, Doda Andriamiasasoa pour qui, le vin importe peu pour qu’il y ait l’ivresse ou plutôt le résultat.

Les Réunionnais absents. Et c’est bien parce que Faneva Ima Andriatsima, Bapasy Randrianantenaina, Zotsara Randriambololona, Carolus Andriamahitsinoro et Marco Ilaimaharitra ont accepté de bonne grâce de se libérer par rapport à leur club que le staff a établi sa liste en conséquence.

A ces expatriés qui débarquent le 18 mai à Tana avant d’aller en Afrique du Sud, s’ajoutent 20 autres locaux, puisque contre toute attente, les Réunionnais incluant Ando Manoelantsoa et Gladison Henri Charles ne sont pas, pour l’instant, disponibles.

Les hommes en forme du moment reconnaît le DTN Debon Jean François qui a réuni le staff technique conduit par le head coach Francklin Andriamanarivo avec son adjoint Mamisoa Razafindrakoto, le préparateur physique Dama, l’entraîneur des gardiens Lova, le kiné Kasy et le Dr Tsiory.

De nouveaux joueurs. Un plateau exceptionnel qui a œuvré ensemble pour sélectionner 20 joueurs et donner une composition assez équilibrée avec l’arrivée de nouveaux joueurs, dont on attend beaucoup pour ne citer que le Majungais Théodin, peu à son aise lors du dernier match contre les Ghanéens dans une défense à trois mais aussi l’attaquant d’Elgeco Plus Safidy sans oublier le géant de l’Ajesaia répondant au nom de Lakrisy. Une liste qui sort ainsi de l’ordinaire. Jugez-en plutôt :

Gardiens : Leda (CNaPS), Joma (JET Mada) et Ando (Elgeco Plus)

Défenseurs : Ando, Toby et Ronald (CNaPS), Mario et Théodin (Fosa Juniors), Johnny (Elgeco Plus)

Milieux : Lolody, Dax et Baggio (Fosa Juniors), Mika, Lalaina et Bourahim (CNaPS), Tsiry (JET Mada), Angelo (AS Adema)

Attaquants : Safidy (Elgeco Plus), Rojo et Lakrisy (Ajesaia), Jean Yves (Fosa Juniors).

Clément RABARY

News Mada5 partages

Fusillade dans une caserne : le bilan s’alourdit à 9 morts

Neuf morts. Tel est le dernier bilan de l’accrochage entre les gendarmes et les villageois venus manifester devant la brigade de gendarmerie de Mananara samedi dernier. Le bilan a été annoncé par Boniface Zakahely, ancien député de Mananara-Nord, hier, lors d’une rencontre avec la presse.

Quatre villageois dont un collégien qui était là par curiosité sont morts sur le coup, le jour de la fusillade. Ils ont reçu des balles à la tête et au cou. Trois autres sont morts à l’hôpital. Les deux autres, qui sont des membres de la famille des victimes, sont décédés en étant affectés par le chagrin.

Selon Boniface Zakahely, ancien député de Mananara-Nord, l’autopsie a révélé que les gendarmes ont touché le dessus du corps et non dans les jambes qui serait déjà assez pour immobiliser les manifestants.

Un des villageois a témoigné qu’aucune sommation de la part des gendarmes n’a eu lieu ce jour là. «Nous avons reçu des tirs en rafales sans être prévenus alors que nous n’avions pas eu l’intention d’  attaquer la caserne mais pour réclamer la tête du meurtrier».

Altercation entre employeur et employé

Une altercation entre employeur et employé serait à l’origine du drame. «L’employé a été gravement blessé et est décédé trois jours après. Le meurtrier a réussi à s’enfuir à Fénérive-Est», a avancé Boniface Zakahely. Selon ses dires, des gendarmes l’auraient aidé à quitter Mananara Nord.

Bien que la situation soit revenue à la normale à Mananara-Nord, la situation risque de s’empirer après l’enterrement des victimes si aucune mesure n’est prise, selon Boniface Zakahely.

Ando Tsiresy

Midi Madagasikara5 partages

SFOI : Actions sociales à Tanjombato

Les bénéficiaires des dons de la SFOI.

Dans le cadre de la continuité des actions sociales de la SFOI (Société de Fabrication de l’Océan Indien), le couple Karim Nandji n’a pas oublié, en cette saison du Fararano, les 500 mères et enfants défavorisés issus des cinq Fokontany de la Commune Rurale de Tanjombato. En cette occasion, la SFOI a tenu à leur offrir des timbales de 1 litre et surtout son nouveau produit qu’est la bassine ovale. Pour une mère, cette bassine est plus pratique pour la lessive et, elle peut également servir de baignoire pour le nouveau-né. De plus, 2,50 tonnes de riz ont été distribuées aux 500 récipiendaires. La cérémonie de remise de ces dons s’est déroulée le 19 Avril dernier en présence du maire de la Commune de Tanjombato.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

Wednesday Morning Group : Don d’équipements de nettoyage au Fokontany d’Ankorondrano

La cérémonie de remise des équipements, hier. (Photo Kelly)

Sept charrettes et autant de pelles et de râteaux, ainsi que des vêtements de travail ont été remis, hier, au fokontany Ankorondrano Andranomahery par l’association de femmes Wednesday Morning Group. Il s’agit  de l’un des volets de son projet pilote pour le mandat 2016-2018, comprenant trois volets principaux, à savoir, l’éducation, l’hygiène et santé, et l’environnement. Ce fokontany d’Ankorondrano Andranomahery, choisi comme site pilote pour ce projet, a ainsi bénéficié de ces équipements de nettoyage et de ramassage d’ordures ménagères destinées à fabriquer du compost. Action menée en collaboration avec l’ONG Talenta Dimy qui sensibilise la population à la propreté et à la préservation de l’environnement, en recyclant les ordures ménagères en compost. Le volet hygiène et santé du projet, toujours avec Talenta Dimy, a déjà permis de soutenir le fokontany en matière d’hygiène, d’éducation nutritionnelle et de gestion des ordures, tandis que dans le volet éducation, les salles de classe et le réfectoire de l’école primaire publique (EPP) du fokontany, comptant près de 700 élèves, ont été réhabilités. Hier, en marge de la cérémonie de remise des équipements de nettoyage et de ramassage d’ordures, des T-shirts ont été distribués aux élèves dans un objectif de sensibilisation à la propreté. Ils les porteront lors des levées de drapeau et aux occasions exceptionnelles de l’école.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Trass Tsiadana : Lilie et Nanie en duo

Tana in love, Kalon’ny omaly… elles en ont fait du chemin depuis, et l’amitié va de paire avec le travail. Si l’une est connue pour son style jazzy, l’autre est la voix d’or de la variété malgache. Pour la énième fois, Lilie et Nanie renouvellent leur complicité musicale. Si la gent- masculine vient souvent grossir les rangs, à deux, elles mettront en farandole les meilleurs duos féminins de tous les temps au Trass Tsiadana, vendredi. Vola sy Noro, Feon’ala… rien ne sera laissé au hasard.

Avec deux voix complémentaires, elles se conjuguent au temps parfait donnant un mélange artistique tout simplement enchanteur. Avec le passage de Nanie dans la Grande Ile, cette opportunité est à saisir par les inconditionnels. Pour ceux qui aiment revivre la nostalgie, la soirée n’est pas à manquer.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara5 partages

Tennis : Rija Rajaobelina reste, Harivony Andrianafetra débarque !

Harivony Andrianafetra a déjà fait ses preuves en encadrant les filles de l’équipe nationale.

Finalement le président de la Fédération Malgache de Tennis, Stéphane Rakotondrainibe, a pu trouver un compromis dans le choix de capitaine de l’équipe malgache de la Coupe Davis et celle de la Fed Cup.

La nouvelle est certes prévisible, car elle répond à l’attente des férus de tennis. Les hommes resteront aux mains de Rija Rajaobelina en Coupe Davis, tandis que les dames seront désormais confiées à Harivony Andrianafetra pour la Fed Cup.

Solidarité. Un choix judicieux en fait lorsqu’on sait qu’Antso et toute la bande installés en France sont très proches de Rija Rajaobelina et que, l’entente qui en découle ne peut que faire du bien au groupe comme l’est justement Yannick Noah dans les équipes françaises.

Théoriquement en effet, les équipes de France de Coupe Davis et de Fed Cup ne sont pas les plus fortes, mais grâce à un coaching gagnant et une solidarité à toute épreuve, ils ont de meilleurs résultats, les hommes poussant même le luxe de s’offrir la victoire finale.

Certes on ne va pas rêver autre chose qu’une montée à l’étage au-dessus, modestie oblige, mais c’est déjà un objectif qu’on se doit de gagner malgré nos moyens limités. C’est d’ailleurs dans ce but que la FMT mise sur les expatriés pour qu’ils puissent avoir du temps pour se préparer dans de meilleures conditions.

Rija Rajaobelina est connu pour son dévouement au service de l’équipe nationale.

Un bon capitaine. Quant à Harivony Andrianafetra, son arrivée conforte cette nécessité d’innover un peu. Du sang neuf pour booster le rendement d’une équipe féminine à qui, il ne manquait pas grand-chose mais qui se faisait régulièrement battre sans qu’on sache vraiment pourquoi.

Harivony Andrianafetra qui a raflé tous les titres en gagnant, même alors qu’il n’est plus tout jeune, des compétitions seniors, a cette hargne qui fait de lui un grand battant. La question est de savoir s’il a suffisamment de cran pour transmettre cette envie aux filles. C’est tout le mal qu’on souhaite à cet homme qui n’hésite pas au besoin de retrousser les manches. Et c’est tant mieux pour toute l’équipe. Un bon capitaine dans le sens le plus profond du terme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Amour’rire en voyage : Cap sur Diégo !

« Amour’rire » met le cap sur Diégo.

Avec leur nouveau spectacle, Goth et Francis ont fait sensation depuis le mois de février, au Palais des sports, à Antsirabe et à Tamatave. Ils espèrent continuer sur la même lancée et avoir autant de succès à Diégo.

Créer un concept et le faire tourner dans tout Madagascar, c’est possible. Enfin, si on s’appelle Goth et Francis Turbo. Avec son humour décalé, souvent salé et ses tenues de scène hors du commun, Francis Turbo a marqué les esprits et le paysage humoristique de son empreinte. Jamais à court d’idées et toujours dans l’air du temps,  il concocte des sketches, des monologues tout aussi drôles que réalistes, dans lesquels chacun se reconnaît, les couples surtout. Aimant se glisser dans la peau d’autres personnages et friand de spectacle absolument et politiquement incorrect, avec des gags en rafales, en rapport avec les actualités brûlantes, Goth a lui aussi réussi à imposer sa signature. Connus comme étant les plus grandes figures du milieu humoristique malgache, ces deux comédiens, pour la première fois de leur carrière, ont eu la bonne idée de créer un spectacle qui les mettrait tous les deux à l’affiche. Un concept avec lequel ils se partageraient la scène, et qu’ils présenteraient dans les quatre coins de Madagascar.

Succès. En début d’année, ils ont donc travaillé sur le projet. Chacun a préparé et travaillé ses textes et sa représentation, chacun de son côté et, collaboré ensemble sur une partie du spectacle qui a d’ailleurs ravi le public tananarivien. Un succès qu’ils ont voulu présenter à leurs inconditionnels dans la Ville d’Eaux. Et bien sûr, le succès, cette fois encore était au rendez-vous. Ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin, Goth et Francis, avec LH Pro, ont continué leur petit bonhomme de chemin. Dernièrement, ils se sont produits au Foyer social Canada Tamatave. « Amour’rire » est là encore, accueilli avec le même engouement et le même accueil. Le 1er mai, le duo compte refaire le même exploit qu’à Tana, Tamatave et Antsirabe, avec le même spectacle.Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Exposition : Focus sur les ténors de la littérature malgache

JJ Rabearivelo, figure littéraire majeure de Madagascar.

L’histoire pour connaître le passé, comprendre le présent et se projeter dans l’avenir. Grand zoom donc sur les auteurs des grands classiques de la littérature malgache

Douze  plumes d’or méritantes ! Andry Andraina, Rado, Samuel Ratany, JJ Rabearivelo, Dox, Randza Zanamihoatra, Ny Avana Ramanantoanina, Siméon Rajaona, Jacques Rabemananjara, ED Andriamalala, Jean Narivony et Clarisse Ratsifandrihamanana, ont fait briller la littérature malgache. Depuis hier, archives, documents, écrits, ouvrages de chacun de ces écrivains trônent à l’Alliance française à Andavamamba. Dans le cadre d’une exposition consacrée aux grands auteurs classiques.

Les uns comme les autres, chaque auteur a marqué son temps à sa manière suivant le courant littéraire ou inventant la controverse mettant de la chair sur les os de la littérature de la Grande Ile. Jacques Rabemananjara est, avec Ranaivo, l’un des deux écrivains malgaches dont la réputation ne s’est pas bornée à nos frontières. Ses chefs-d’œuvre, écrits en français, sont des fruits de la torture et des prisons qui les a retenues. D’autres générations anciennes avaient privilégié la pratique de la poésie de traduction, en transposant des attentes des attitudes et des formes  poétiques sous l’ère de Rabearivelo. Incontestablement, il est la figure littéraire majeure de Madagascar. Sa mort volontaire, soigneusement mise en scène, longtemps préparée par des rêveries morbides, tranche les difficultés dans lesquelles il se débattait, pauvreté matérielle, conflits sentimentaux, perte jamais surmontée.

Rado quant à lui, était un écrivain essentiellement d’expression malgache et un défenseur de la culture. Pour accompagner l’exposition, des extraits de texte de ces auteurs sont lus à haute voix, susurrent dans les murs en cadrant dans l’évènement « lire en fête ».

Zo Toniaina

La Vérité4 partages

Régime Rajaonarimampianina - A force de tirer sur la ficelle…

La Communauté internationale (Système des Nations unies, ambassade américaine, Union européenne) a promptement réagi suite aux heurts meurtriers intervenus le samedi 21 avril dernier, entre les Forces de l’ordre et les manifestants de l’opposition. Les déclarations, d’une manière générale, déplorent l’usage de la violence et appellent les acteurs malagasy à la retenue et au dialogue. Il faut savoir cependant que cette même Communauté internationale, par son attitude permissive et complaisante vis-à-vis du régime Rajaonarimampianina, est en partie responsable de la situation actuelle.

En effet, malgré les dénonciations incessantes lancées aussi bien par les politiques, la société civile et même les opérateurs économiques, devant l’absence de réaction des pays tiers face aux dérives de plus en plus nombreuses et flagrantes  perpétrées par le pouvoir en place, ce dernier s’est cru tout permis et a poussé chaque jour le bouchon un peu plus loin. Il n’est donc guère étonnant qu’à un moment donné, le point de rupture est atteint et que la crise éclate au grand jour. Sous le prétexte de ne pas s’immiscer dans les affaires malgacho-malgaches, les chancelleries étrangères se sont gardées de piper le moindre mot devant les aberrations du régime Hvm, aberrations qui seraient pourtant tout simplement inadmissibles si elles sont intervenues dans leurs propres pays.Vrai-faux Premier ministreL’exemple le plus scandaleux est la nomination de l’actuel Premier ministre qui est intervenue suite à une entourloupe digne d’une République bananière. Rappelons en effet que Solonandrasana  Olivier a été nommé à la Primature alors que son prédécesseur n’a pas encore démissionné officiellement. Pour la petite histoire, le Premier ministre de l’époque, le Général Jean Ravelonarivo avait été convoqué au Palais d’Etat d’Iavoloha pour une banale séance de travail à l’issue de laquelle le Président de la République lui a sommé de signer une lettre de démission toute prête. Pris de court, l’officier général avait demandé un temps de réflexion. Après avoir pris congé, c’est dans la voiture sur le chemin du retour qu’il apprendra, par la radio, qu’il a démissionné ! Ce mensonge éhonté au plus haut de l’Etat ne semble pas gêner outre mesure les interlocuteurs tant nationaux  qu’étrangers de Olivier Solonandrasana, lequel est considéré et traité comme un « vrai » Premier ministre. Son décret de nomination, pourtant, est frappé d’un vice monumental lorsqu’il mentionne une soi-disant démission du Jean Ravelonarivo qui, au moment de la nomination, n’était pas encore intervenue.Tournée en bourriqueL’adoption du Code de la communication médiatisée constitue également un autre exemple des plus significatifs. Car, non seulement la Communauté internationale, par l’intermédiaire du Pnud, a été tournée en bourrique par le Gouvernement malagasy à cette occasion, mais elle a aussi été tenue au courant de bout en bout de la manœuvre tordue de celui-ci dans son funeste objectif de garder une emprise sur la presse privée nationale, voire la museler, visiblement en vue des prochaines élections. On se rappellera que, des mois durant, des ateliers ont été organisés dans différentes villes du pays sous l’égide du Pnud afin d’élaborer une législation moderne et traduisant tous les avis de tous les acteurs du secteur de la communication médiatisée. Grande fut la surprise de tous lorsque l’avant-projet de loi présenté par l’Exécutif au Parlement est très loin de l’esprit et de la lettre de la mouture élaborée d’une manière inclusive pour devenir un code beaucoup plus liberticide que libéral.S’ensuivit une longue bataille des journalistes regroupés au sein du « Mouvement pour la liberté d’expression » qui, faisant le tour des chancelleries,  avaient tiré la sonnette d’alarme sur ce coup tordu du Gouvernement. Peine perdue. Aucune interpellation, même de la part du Pnud qui a financé les ateliers précités, n’étant venue entraver la marche du rouleau compresseur étatique, le Code de la Communication controversé a été adopté au forceps et dans des conditions indignes de la fonction parlementaire. Le texte, sans le moindre amendement, a été soumis, peu avant minuit ce jour-là, au vote d’un peu moins d’une vingtaine de députés sur les 151 que compte l’Assemblée nationale. Bombe à retardementC’est à peu près le même scénario que les lois électorales, au cœur de la crise actuelle, ont connu.  Faut-il rappeler en effet que, à l’instar de l’avant-projet de Code de la Communication, un comité consultatif à composition paritaire avait aussi été mis sur pied dans le processus d’élaboration des textes devant régir les futures  élections générales. Par la suite, face aux demandes pressantes des entités ayant composé ledit comité de consulter préalablement les textes à soumettre au Parlement, le Gouvernement a fait la sourde oreille. Par la suite, il s’avère que, comme pour le Code de la Communication également, à la grande surprise de tous, la plupart des résultats des travaux du comité consultatif a été superbement ignorée  et les trois projets de lois organiques soumis à l’Assemblée nationale sont loin de jouer en faveur d’élections libres,  transparentes et reconnues par tous pour constituer au contraire des bombes à retardement s’ils sont maintenus. Ici aussi, malgré les protestations et cris d’alarme largement médiatisés lancés par tous les acteurs de la vie nationale, la Communauté internationale  - y compris les partenaires participant au financement des élections  - est restée sourde, aveugle et muette. Tant et si bien que les trois projets de lois organiques tant décriés ont été adoptés dans des conditions encore plus scandaleuses que celles dans lesquelles l’a été le Code de la Communication. L’on sait que c’était en vue de faire un rapport sur le sujet que 73 députés ont pris l’initiative de réunir la population tananarivienne samedi dernier. La suite, on le connaît.En réagissant suite à l’événement sanglant de samedi dernier, les Usa, Ue et autres Snu prouvent que face à l’intolérable, c’est l’abstention qui serait coupable. En fermant systématiquement les yeux sur les dérapages du régime Hvm en général et de Hery Rajaonarimampianina en particulier, sous le seul prétexte que celui-ci est un Président démocratiquement élu, la Communauté internationale a contribué faire de la première législature de la Quatrième République un lamentable et cuisant fiasco. Une meilleure attitude aurait été de faire comprendre aux autorités en place, à chaque fois que le besoin s’en fait sentir, les limites à ne pas franchir. Cela les aurait dissuadées de tirer encore plus sur la ficelle. A force, celle-ci a fini par se casser.Hery Mampionona

News Mada2 partages

Trafic de tortues : Rohy réclame des sanctions exemplaires

Le 10 avril dernier, 9.888 tortues radiées ont été saisies à Betsinjake, Toliara II. Cette saisie est la plus importante jamais effectuée dans les annales du trafic de cette espèce endémique de Madagascar. La plateforme des organisations de la société civile Rohy a souligné lors d’une rencontre avec la presse hier que cette saisie révèle l’existence d’une activité de collecte et de commerce illicite à grande échelle.

D’après Ndranto Razakamanarina, membre de cette plateforme, de nombreux indices montrent que ces animaux étaient prédestinés à l’exportation. Pour montrer l’envergure de ce réseau de trafic, il a souligné que «l’Alliance Voahary Gasy a réussi à mettre la main sur près de 2.000 tortues destinées au trafic en deux ans d’action avec 25 arrestations dans sept affaires différentes». Réunir près d’une dizaine de milliers de bêtes prendrait effectivement plus de temps.

Aussi, cette interpellation faite par Rohy et des organismes internationaux comme WWF montre à quel point la situation est préoccupante. Jusqu’ici, bien que certains commanditaires aient été traduits en justice, ces organisations constatent qu’ «aucune véritable sanction n’a été prononcée». Ils appellent et encourageons fortement tous les responsables à tous les niveaux, à prendre leurs responsabilités et assurer que justice soit faite, et que les commanditaires d’un tel trafic soient identifiés, poursuivis en justice et sanctionnés car pour la société civile, la faiblesse ou l’inertie des autorités s’apparente à une complaisance.

Annexe I de la CITES

Les membres de la plateforme Rohy ont en outre rappelé que ces animaux sont protégés par la loi en vigueur à Madagascar ainsi que les dispositions internationales dans le cadre de la Convention sur le commerce international des espèces (CITES) étant donné que les tortues radiées sont inscrites à l’Annexe I de cette convention. Et pour le trafic des espèces classées dans l’annexe I de la CITES, les peines d’emprisonnement peuvent aller entre 2 à 10 ans avec une amende de 100 à 200 millions d’ariary.

Arh.

La Vérité2 partages

Demande de démission de Rajaonarimampianina - Le mouvement se décentralise et s’internationalise

Le mouvement fait tache d’huile. Les « députés pour le changement » qui s’élèvent contre le régime Rajaonarimampianina ont gagné du terrain et ont trouvé des soutiens de plus en plus nombreux. Plusieurs organisations de la société civile, des Organisations non gouvernementales, des entités politiques et des syndicats ont compris la frustration et la colère qui animent une partie de la population de Madagascar et se sont joints à la cause défendue par les  députés.

Citons à titre d’illustration le Syndicat des inspecteurs de police nationale(SCIPN) et le syndicat des brigadiers et des agents de police de Madagascar  (SBAPM) qui ont interpellé hier le haut commandement au sein des Forces de l’ordre en général et de la Police nationale en particulier afin que ces derniers ne considèrent pas la population comme des ennemis.Dans une déclaration, ces deux principaux syndicats au niveau de la Police nationale, tout en rappelant les principes inscrits au code de déontologie et au statut général autonome de la Police nationale,ont dénoncé toute instrumentalisation des Forces de l’ordre comme outil de répression et réclamé le respect des valeurs des Forces de l’ordre qui est la protection des personnes et de leurs biens. Le mouvement de mobilisation tendra vers une généralisation à travers le pays ces prochains jours. Des « parlementaires pour le changement » organiseront à compter de ces prochains jours des rassemblements dans les localités en dehors d’Antananarivo. L’annonce a également été faite hier par les tribuns. Le député élu à Ambositra et non moins vice-président de l’Assemblée nationale Hary Andrianarivo annonce ainsi que des rassemblements auront lieu dans le Betsileo ces prochains jours. Une mobilisation de la population devrait également voir le jour incessamment à Antsirabe et ailleurs dans le pays. En clair, le mouvement pour demander la démission de Hery Rajaonarimampianina est ainsi en train de se décentraliser. Le fossé est en train de se creuser entre la population locale et l’Exécutif. A l’étranger la diaspora s’organise aussi. Le mandat de Rajaonarimampianina à la tête de Madagascar est contesté  par le monde. En France, selon les informations distillées sur les réseaux sociaux, des citoyens malagasy ont arpenté les rues devant l’ambassade de Madagascar en France pour crier et marteler le départ de l’actuel Chef de l’Etat. La Police locale a dû se déplacer pour encadrer la manifestation. Depuis la semaine dernière, une banderole avait déjà été placardée sur le site de la représentation diplomatique du pays dans ce pays. Une manifestation est annoncée pour les jours à venir dans la Capitale française pour appuyer la demande des « députés pour le changement ». Et hier, des sources concordantes avancent la visite au Palais d’Iavoloha  des représentants de la Communauté internationale à Madagascar. Aucune information n’a filtré de cette réunion à laquelle les représentants de l’ONU, ceux de l’Union africaine,  de l’Union européenne auraient participé.La Rédaction

News Mada1 partages

Événements de samedi : les « députés pour le changement » vont porter plainte

Les députés pour le changement vont franchir une autre étape à partir ce jour. Selon les informations,  les 73 députés déposeront une plainte contre le chef de l’Etat, le gouvernement, le préfet de police et les forces de l’ordre pour les violences perpétrées ayant entraîné des victimes auprès des manifestants samedi dernier.

Le sang a coulé encore une fois au pays pour la seule raison que le pouvoir actuel veut imposer ses règles dictatoriales envers un peuple qui a seulement revendiqué ses droits.

Les députés appellent ainsi les citoyens épris de justice et de changement à venir grossir leur rang ce jour. Après le dépôt de plainte au palais de justice à Anosy, le mouvement dirigé par les députés pour le changement rejoindra le siège de la Haute cour constitutionnelle pour cette fois-ci entériner la demande de démission du président de la République. Le mouvement terminera la journée sur le parvis de l’Hôtel de ville. Les manifestants sont invités à brandir des banderoles ou des pancartes et de se munir du drapeau national.

Réaction tardive

La lutte s’intensifie car cette fois-ci, les revendications des députés se font plus précises. Les orateurs d’hier sur la place du 13 mai ont tous exigé le départ rapide du chef de l’Etat actuel. «On nous demande de prioriser le dialogue mais c’est ce que nous avons toujours réclamé durant les différentes sessions extraordinaires. C’est un régime qui fait la sourde oreille et qui a préféré un autre chemin que le dialogue et c’est ce qui a été démontré samedi dernier. Nous allons emprunter un autre chemin», a clamé un membre de la coalition.

Hier, les manifestants se sont donné rendez-vous sur le parvis de l’Hôtel de ville. Après que les deux dépouilles ont quitté les lieux après une cérémonie religieuse, les 73 députés ont commencé les discours politiques dont les explications sur les fameux amendements qu’ils ont proposés pour les trois projets de loi organique sur les élections.

Rakoto

Ino Vaovao1 partages

FILOHA HERY RAJAONARIMAMPIANINA : Manomboka isitahan’ireo olona hialokalofany

Manomboka mikoropaka ny ao an-dapa na dia miseho amin’ny endrika ivelany ho mbola mijoro tsara aza ny filoham-pirenena, Hery Rajaonarimampianina raha ny hita tamin’ilay fanambaràna nataony ny alahady alina lasa teo. Ity farany izay efa manomboka tsy toa teny intsony.

Raha tsiahivina dia namoaka fanambaràna mahakasika an’iny toe-javatra niseho tamin’ny sabotsy iny ny filoham-pirenena. Tao anatin’izany anefa vao mainka toy ny fandrangitana hatrany ny teny noentiny manoloana ny hatezeram-bahoaka efa mirehitra.  Anisany nolazainy tamin’izany fa hiantrana marindrano ireo mpitandro filaminana, izay midika ho mbola fandrangarangana ady hatrany. Amin’ny maha filoha faratampon’ny foloalindahy ny tenany dia ireo hery velona mandrafitra ny mpitandro filaminana no tokony hiaro azy voalohany indrindra. Tsikaritra anefa taorian’ireo fanambaràna mitoman-davana dia manomboka misitaka tsikelikely amin’ny filoha ny ankamaroan’izy ireo.

Anisany valin-kafatra voalohany taorian’ilay fanambaràna nataony no noentin’ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo tamin’ny alatsinainy maraina. Ny tenany izay mamela malalaka ny fahafahan’ireo vahoaka miditra ao amin’ny lapan’ny tanànan’Antananarivo raha toa ka narovana mafy izany ny sabotsy lasa teo izay nahatonga ireny korontana ireny. Ankoatr’izay, raha ny loharanom-baovao voaray dia nanome baiko ny hiarovana ny kianjan’ny 13 mey ny filoham-pirenena. 

Ny tontolo andron’ny alahady teo dia rakotra mpitandro filaminana teny an-toerana ary nitombo avo roa heny noho ny tamin’ny sabotsy aza. Hatramin’ny omaly maraina dia mbola niatrana teny Analakely ireo mpitandro filaminana marobe. Ora vitsy taorian’io anefa dia nanomboka nisitaka tsikelikely niala teny an-toerana izy ireo. Nisy taorian’izay ny fanambaràna nataon’ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny foloalindahy izay nahitana ny minisitry ny fiarovam-pirenena, ny minisitry ny filaminam-bahoaka ary ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena. Raha fehezina dia tsy hanaiky ho baikon’iza na iza intsony ireto mpitandro filaminana, ary tsy hanaraka afatsy izay voalazan’ny lalàna ihany. 

Mitandahatra amin’izany ihany dia nanao fanambaràna ihany koa omaly ny teo anivon’ny sendikan’ny inspekteran’ny polisy sy ny sendikan’ny brigadin’ny polisy. Nanamafy izy ireo fa tsy hanaiky handray baiko ho amin’ny fandatsahan-dra ny Malagasy mitovy aminy intsony ary vonona ny hifanome tanana amin’ireto farany aza. Marihina fa ity sendika ity no anisany maro mpikambana indrindra ao anatin’ny fianakaviamben’ny polisim-pirenena. 

Araka ireo fanambarana mifanesy nataon’ireo ankolafin-kerin’ny mpitandro filaminana ireo dia azo fehezina fa tsy manomboka misitaka tsikelikely amin’ny filoham- pirenena ireo antenainy hiaro azy.  Mazava ho azy ihany koa fa tsy to teny amin’ireo tokony ho eo ambany fifehezany ny filoham-pirenena.

Ny Fanoratana

La Vérité1 partages

Vol de pactole chez le Premier ministre - 4 personnes à Antanimora, 2 autres à Tsiafahy

L'affaire concernant le vol de la somme estimé à 12 milliards d'ariary, le 10 avril, dans l'un des domiciles du Premier ministre (PM) Solonandrasana Olivier Mahafaly, situé à Ambodirano Ivato, a notamment soulevé des vagues. Hier, les 6 suspects incriminés dans l'affaire ont été déférés devant le Parquet d'Anosy. Après leur audition par le juge d'instruction, quatre d'entre eux ont été provisoirement incarcérés à la prison d'Antanimora, tandis que deux autres le furent à Tsiafahy, sans que la source n'ait toutefois révélé l'identité de chacun d'eux.

Cependant, l'on parle de la bande à un dénommé Carlos et qu'au moins l'un de ces prévenus n'est autre qu'un domestique de confiance du chef du Gouvernement. Précisons toutefois que celui-ci a vivement contesté devant la presse le montant avancé par certaines sources, sans qu'il n'ait précisé pour autant la somme exacte volée.  D'après une information de la Gendarmerie, l'enquête préliminaire a été menée par la Direction de la Police judiciaire (DPJ) au sein de la Gendarmerie du Toby Ratsimandrava, plutôt réputée bien moins loquace quand il s'agit d'une affaire de cet acabit car touchant un homme d'Etat. « La DPJ n'a pas voulu apporter de plus amples précisions sur bien des points. Si bien que même les circonstances de l'arrestation des incriminés n'ont pas été livrées dans les détails et relèvent plutôt du domaine du secret. En somme, il semble qu'on  cherche à en faire un secret d'Etat ( ?) », confie cette source. Malgré donc les protestations du chef de Gouvernement à propos de soi-disant volonté chez certains pour exagérer les choses, le vol a bel et bien existé et la somme volée serait vraiment faramineuse, sinon l'homme d'Etat ne se serait jamais montré  ainsi intraitable devant les incriminés. A preuve, certains d'entre ces derniers seraient des personnes de confiance à ses yeux. Quel intérêt à faire donc des déclarations controversées ? Dans un premier temps qui a suivi l'éclatement de l'affaire, l'on se souvenait bien encore de son interview accordée à la presse où il a tenté de dédramatiser les choses. Il aurait avancé devant les médias locaux qu'il n'a jamais été question de cambriolage, du moins dans sa résidence et qu'il n'a jamais gardé une telle somme chez lui, que ce soit à lui, ni à quelqu'un d'autre. Or, si l'on se fiait à l'information primaire, le pactole aurait été disposé dans des cartons, lesquels étaient cachés dans l'appartement en question. Enfin, le PM a maintenu que cette histoire n'était qu'une rumeur comme bien d'autres dont celle imputant la ministre de la Justice, pointée du doigt pour corruption durant l'affaire Houcine Arfa, ou bien sûr celle des 50 millions d'ariary prétendument offerts à des députés. Franck Roland

Madaplus.info0 partages

Les députés du changement avec une foule immense se sont rués vers la HCC

Vers Midi aujourd’hui, les députés de l’opposition réunis dans la plateforme « députés pour le changement » avec leurs partisans ont déposé une requête pour la déchéance de l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina.
Selon Me Hanitra Razafimanantsoa, porte-parole de cette plateforme, la déposition de cette requête est en vertu de l’article 167 de la constitution. Elle de continuer, que tout cela est dans le cadre légal. Le motif pour cette requête de déchéance du PRM est la non-mise en place de la haute Cour de Justice qui est prévue dans la constitution. Tous les 73 députés ont signé cette requête pour affirmer notre droit et notre intérêt à agir face à cela. Il a été également prévu dans l’agenda de ces députés de déposer une plainte au Tribunal Anosy à l’encontre de ceux qui ont tiré et ceux qui ont donné l’ordre de tirer sur les manifestants samedi dernier, mais ils ont décidé d’exécuter ce programme pour un autre jour et ont préféré retourner au Parvis de l’Hôtel de Ville.
News Mada0 partages

Farihin’Alaotra : manoho ny asa amin’ny “Faritra arovana” ny Durell

Manohy sy manamafy hatrany ny ezaka iarahany manao amin’ny Malagasy ny Durrell Wildlife Conservation Trust any amin’ny “Faritra mando” sy “Arovana” any Alaotra. Misy manisaka na manala mihitsy mantsy ny sasany amin’ireo tsatoby na balizy atao hampahalalàna ilay “Faritra arovana” tsy ho azo idirana mihitsy.

Nanaovana atrikasa tao Ambatondrazaka ny fanatanterahana azy, niantsoan’ny Durell ireo sokajin’olona rehetra voakasik’io raharaha io, ny 19 avrily teo. Nangatahina valiny avy amin’izy ireo ny hoe “Inona ny atao balizy hisorohana ny fanimbana ? Inona no fomba mahomby hitantanana ireo toerana ivelan’ny balizy ? Hatao ahoana ireo voly vary efa ao anatin’ny “Faritra arovana” ?”. Nandanian’ny Durrell volabe antapitrisany maro ny namory olona tamin’io fotoana io ho faneken’ny rehetra ny faritra arovana ary mbola niaraha- nanatsatoka ny balizy tamin’izany, izay efa nahena ho 39.000 ha, raha 46.000 ha ny natao tsy hokitihina tamin’izany.

Tsapa tamin’io atrikasa io fa tsy olana loatra ireo mivelona mivantana, izany hoe, ireo mpanarato na mpamboly vary, amin’io “Faritra arovana” io. Hita fa tsy maro ny balizy very, nefa haingana ny fahapotehan’ny zetra mitana hamandoana sy miaro ny farihy tsy ho tototry antsanga. “Misy olona ambony any amin’ny fanjakana miara-miasa amin’ireo mpamotika zetra”, hoy ireo mpivory rehefa nanontaniana mangina. Tsy nanome tolokevitra ireo olona notsongaim-bolo nasaina. Tsy tonga ireo mpitrandraka ny Sahandriaka. Tsy voaasa niara-nidinika ny mpamboly vary jeby anaty farihy !

Rarivo

News Mada0 partages

Prosperer -Vatovavy Fitovinany : miroborobo ny fiompiana tantely any Manakara

  Faritra iray ifantohan’ny tetikasa Prosperer ny any Vatovavy Fitovinany. Iantsoana manokana ny tantsaha izany, indrindra ny tanora hanampiana azy ireo. Lalam-pihariana iray ahitana fahombiazana ny fiompiana tantely any Manakara.

 Tsy vitsy ireo tantsaha avotra noho ny tetikasa tohanan’ny Prosperer (*) any amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany, anisan’izany ny ao amin’ny distrikan’i Manakara. Vondron’ny tantsaha ampolony maromaro, ohatra, any amin’ny kaominina ambanivohitra Andila, nahazo fiofanana momba ny fiompiana tantely any amin’io kaominina io, nilaza ny fahafahampony noho ny fanohanan’ny Prosperer azy ireo.

Fanoitra ho anay amin’ny tontolo any ambanivohitra ny Prosperer ka nahazoanay fiofanana momba ny fiompiana tantely. Aorian’ny fiofanana, omena anay amin’ny antsasa-bidiny koa ny fitaovana hoenti-miasa, ary manara-maso hatrany ny fampiharana ny fiofanana norantovina ny Prosperer”, hoy Ravelomahefa André. Tsara ny vokatra azon’ireo tantsaha ireo, ary tsy amin’ny tantely ihany fa misy koa ireo namany hafa, nahazo fiofanana momba ny jono, karazana fiompiana, asa tanana, fambolena lavanila.

Eo amin’ny lafiny varotra kosa, azo antoka ny fandehan’ny tsena ho azy ireo, efa misy mandray ny tantely vokarin’izy ireo, manana ny kalitao kendrena aminy, araka ny fiofanana nomen’ny Prosperer. “Tonga eto aminay ny mpanjifa rehetra, ahitana ireo mpandraharaha mpanangom-bokatra avy any Fianarantsoa, misy ny avy any Antananarivo, olon-tsotra na fikambanana, kaoperativa, masera, sns”, hoy Ravelomahefa André. Amin’ireo mpanangom-bokatra, misy ny efa mahita lalam-barotra any ivelany. Mahafeno ny fepetra takina amin’izany rahateo ny ireo mpiompy tantely any Andila, Manakara, ireo.

Momba ny fambolena lavanila, ohatra, betsaka ireo tanora lahy sy vavy, voasarika amin’izany any amin’ny distrikan’i Mananjary. Tsara ny lavanila any amin’iny faritra Vatovavy Fitovinany iny. Ny ankamaroan’ireo tanora ireo, tsy lasa lavitra tamin’ny fianarana, nisafidy ity lalam-pihariana ity, ary mahita tombontsoa amin’izany ankehitriny. Hanentanana ny tanora hafa koa izao, indrindra ireo tsy anasa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Airtel sy Parabole : fiaraha-miasa eo amin’ny orinasa roa

Azo atao manomboka izao amin’ny fotoana rehetra ny mandoa ny hofan’ny Parabole amin’ny alalan’ny Airtel Madagascar. Raha toa ka tapaka ny Parabole, azon’ny mpanjifa atao ny mamerina izany avy hatrany aorian’ny fandoavana ny hofany amin’ny Airtel. Nohavaozina ny lafiny teknika rehetra hisian’ity tolotra vaovao ity, ny fiandohan’ity volana avrily ity.

« Ankoatra ireo tolotra hafa, toy ny fandoavana faktiora, fandraisana na fandefasam-bola, fifandraisana amin’ny banky, sns, izao fanatsarana ny tolotra miaraka amin’ny Parabole izao, manaporofo ny traikefanay manakaiky ny mpanjifa hatrany », hoy i Maixent Bekangba, tale jeneralin’ny Airtel. Misy ny torolalana homena, tsotra sy haingana ary azo antoka. « Ohatra tsara izao fiaraha-miasa fanavaozana ny lafiny teknika izao eo amin’ny Airtel sy Parabole Madagascar. Tombontsoa hitan’ny mpanjifa amin’izany manambara ny fivoaran’ny fampiasana televiziona nomerika », hoy kosa ny tale jeneralin’ny Parabole Madagascar, i Patrick Cottrelle.

Hita amin’ny firenena 16 aty Afrika sy Azia ny Airtel eo amin’ny sehatry ny fifandraisan-davitra. Any New Dehli, Inde, misy ny foibeny. Anisan’ireo matanjaka izy eo amin’ny varotra finday. Ny Parabole kosa, niforona aty amin’ny ranomasimbe Indianina, ny taona 1998. Tolotra karazany maro omeny ny mpanjifany ary mihevitra izy ny hampitombo izany hatrany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

KMF/Cnoe : “mila hiverenana dinihina ny lalàm-pifidianana”

Tsy an-kiato ny fanehoan-kevitra. Naneho ny  heviny koa ny eo  anivon’ny KMF/Cnoe manoloana ny  raharaham-pirenena amin’izao fotoana izao. Mitaky ny hirosoana amin’ny   fifidianana,  hany  vahaolana amin’izao  tranga  izao izy  ireo.

Ilaina ny fifanatonana hifanakalo hevitra sy hifandinika ho fanatsarana ny lalàm-pifidianana fototry ny disadisa. Hojerena amin’izany ny hanatanterahana fifidianana azo itokisana sy hitondra filaminana. Hany vahaolana ny fifidianana anaty  fitoniana”, hoy ny filohan’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Ando,  tetsy Antanimena,  omaly. Notsiahivin’izy  ireo ny tokony hampiharan’ny mpitondra ny nambarany momba  ny fisokafany amin’ny fifanatonana ka tsy hangataka andro ary hanokatra sehatra amin’ny fanatanterahana  izany.

Hampiharana ny lalàna amin’ireo tompon’antoka

 Anisan’ny  takin’ny KMF/Cnoe koa  ny hampiharana  ny lalàna amin’ireo tompon’antoka rehetra niteraka fandratrana sy ny  famoizana ain’olona ny  asabotsy 21 avrily lasa teo. Mialoha ireo,  helohin’izy  ireo  ny  fampiasan-kery amin’ny lafiny  rehetra sy ny fivoizana toetsaina feno  herisetra na amin’ny fihetsika na amin’ny fiteny maneho fihantsiana ka manome vahana ny disadisa sy ny  korontana. Tsipahin’ity komity mpanara-maso  ny fifidianana  ity  ny fampielezana sy ny fivoizana tsaho mampisavorovoro ny saim-bahoaka sy ny fiarahamonina.

Fandrarana ny  fahalalahana maneho hevitra

Tsy ankasitrahan’ny KMF/Cnoe koa ny hetsika mitondra any amin’ny tsy  fanajana ireo fenitra demokratika. “Anisan’izany ny fandrarana ny fahalalahana maneho  hevitra  na koa ny  fandraisana  fahefana  ivelan’ny lalàna”, hoy  izy  ireo. Eo koa ny  tsy fanekena ny hanaovana takalon’aina ny  vahoaka sy ny fiainany manoloana  ny disadisa politika.

Etsy andaniny, mankasitraka ny fihetsiky ny mpitandro filaminana ny KMF/Cnoe. “Nomen’ny minisiteran’ny Fiarovana sy ny “prefet d e police” hasina  ny fiarovana ny ain’ny vahoaka  sy ny fananany. Mankahery azy ireo izahay  ary manaitra ny tompon’andraikitra rehetra handray fanapahan-kevitra sy  hanao fihetsika mendrika  mitondra   fitoniana, tahaka ireny”, hoy ny KMF/Cnoe.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fikaroham-bahaolana : mitaky dinika ny Leader Fanilo

Nivoaka amin’ ny  fanginany ny antoko Leader   Fanilo. “Tsy anisan’ireo ao anaty fitondrana  izahay. Ka aminay,  tokony hatao ny dinika sy ny fifanatonana mba hisian’ny filaminana”, hoy ny filohany, Rabesa Zafera.  Tsy mbola namaritra na nanondro amin’ny hitarika  sy hanelanelana amin’ny fampifanatonana ny mpifanandrina politika anefa ny Leader Fanilo noho ny mbola mampafampana ny toe-draharaha. “Mbola mangotraka ny fon’ny tsirairay ary mafana ny ao amin’ny kianjan’ny  13 mey. Etsy andaniny, mbola  am-bohitra ny  razana ka aleo  halevina izany.  Ho tonga amin’ny fifanatonana isika rehetra amin’ny fotoany”, hoy ihany izy. Notsiahiviny  fa anisan’ny rangory fototry ny  afo ny lalàm-pifidianana,  nolaniana tamin’ny fomba mamoafady. “Ampahany ihany iny  nirehitra  iny  fa maro ny  tsy nety  teto amin’ny firenena.  Niteraka famoizana ain’olona  anefa izany  izao noho ny  hery tsy mitovy. Helohinay ary tsipahinay  tanteraka izany”, hoy  ny filoha nasionalin’ny Leader Fanilo. Manoloana izany, tohanan’izy ireo ary ampirisihiny ny fijoroan’ny depiote ho an’ny  fanovana etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey. Noderainy ny  fahasahian’izy ireo naneho hevitra. Tokony  hitarina  sy ho  hita amin’ny toerana  rehetra  izany ary iarahan’ny ankolafin-kery samihafa,  araka ny nambarany  ihany.

Midika izany fa samy mirona amin’ny fifanatonana ny rehetra. Tsy mbola  voafaritra sy mazava kosa anefa ny dingana  ahatongavana amin’izany.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

FDL : «tsy marina ny famoaham-bola 8 miliara Ar”

Tsy mitombina ary tsy marina  ny nandeha amin’ny  haino aman-jery fa nisy vola mitentina 8 miliara Ar mahery navoaka tao amin’ny sampandraharahan’ny vola tantaninay. Lainga sy  fanakorontanana  saim-bahoaka sy ny  ben’ny  Tanàna na  koa  ny eny anivon’ ny faritra na koa ho an’ny mpiara-miombona antoka  izany”, hoy ny talen’ny fitantanam-bola eo anivon’ny minisiteran’ny Atitany, tetsy  Anosy,  omaly. Nohitsiny fa tsy manana lelavola ny minisitera rehetra.  “Mijanona  ho sorabola izany  ary manaraka dingana. Misy koa  fanaraha-maso ka tsy marina izany vola nalaina tao aminay izany”, hoy izy ireo. Notsiahivin’ny talen’ny FDL, Raharinjatovo Hanitra kosa fa efa karakaraina ny volan’ny kaominina izao. Kaominina  992 ireo tokony  hahazo ny 15 tapitrisa Ar ary efa mahatratra 989 izao ireo  efa vita ny fanomanana izany. « Tokony ho any amin’ny kaontin’ny  kaominina izany vola izany mialoha ny fiandohan’ny volan’ny mey  izao. Tokony hanaovana fotodrafitrasa mifanaraka  amin’ny fifanarahana natao ”,  hoy izy.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Dialogue autour des textes électoraux : le KMF/Cnoe interpelle le gouvernement

Juste après les évènements de samedi dernier, le gouvernement a tenté d’apaiser les tensions en proposant un retour sur la table des discussions.

Le Comité national pour les observations des élections (KMF/Cnoe) interpelle le gouvernement à concrétiser ses dires afin de sortir de cette impasse. Cela, dans les plus brefs délais. En effet, quatre jours après le grand rassemblement, aucune initiative allant dans ce sens n’a été constatée. Néanmoins, le KMF/Cnoe estime que seules des élections apaisées restent la seule solution pour redresser le pays. Pour cela, «Il est plus que nécessaire de revoir les textes électoraux», a indiqué le président national du comité, Andoniaina Andriamalazaray, hier à Antanimena, lors d’une rencontre avec la presse. «Mieux vaut avoir des textes beaucoup moins bien élaborés mais consensuels que des textes parfaits mais critiqués de toute part», a-t-il souligné. «L’objectif étant d’organiser des élections crédibles et garantissant l’apaisement dans le pays», estime le KMF/Cnoe.

Compte tenu des évènements de samedi dernier, le KMF/Cnoe a condamné les violences de toutes sortes, que ce soit par des gestes ou des mots favorisant les tensions. Cependant, le comité félicite l’initiative de la Préfecture de police et du ministère de la Défense sur la protection des biens et de la population. Le KMF/Cnoe fait appel à la prise de responsabilité de chacun dans l’objectif de maintenir l’apaisement dans le pays.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Conjoncture : le Leader fanilo appelle au dialogue

Les textes électoraux sont l’élément déclencheur des évènements de samedi dernier. Néanmoins, le pays ne peut pas rester dans cet état d’impasse et les propositions se font entendre de partout. Pour sa part, le parti Leader Fanilo avance la nécessité de procéder au dialogue. «Nous sommes conscients que le pays a besoin de se redresser et il est temps d’entamer les discussions», a fait savoir son président national, Antoine Rabesa Zafera hier, lors d’une rencontre avec la presse à Antaninandro. «Le mouvement est parti de la contestation des députés sur l’adoption des textes électoraux controversés», a-t-il noté en faisant part des appréhensions de son parti bien auparavant. Toutes les forces vives du pays devront ainsi se concerter afin d’éviter de nouveaux troubles. «Et si à l’issue des dialogues, il sera décidé de la démission du chef de l’Etat, le Leader fanilo ne s’y opposera pas», a précisé le professeur. Bien que l’organisation du dialogue ne soit pas encore déterminée, le Leader fanilo estime qu’il devrait se tenir dans les plus brefs délais afin d’assurer le maintien de la paix dans le pays.

Dans tous les cas, le parti soutient l’initiative des députés de l’opposition dans la restitution des textes adoptés à leurs électeurs et condamne les violences perpétrées par les forces de l’ordre. «Nous encourageons et présentons nos condoléances aux familles des victimes», a-t-il déclaré.

Tahina Navalona

 

News Mada0 partages

PAPSP : le transfert pour les 989 communes effectué

«Les maires peuvent consulter leur compte bancaire car le transfert de la subvention de 15 millions d’ariary dans le cadre du programme d’appui à la performance du secteur public (PAPSP) a été effectué». Une explication apportée par la directrice générale du Fonds de développement local (FDL), Hanitra Raharinjatovo, hier à Anosy lors d’une conférence de presse. Cet éclaircissement a été fait pour couper court aux rumeurs qui circulent actuellement sur l’existence d’un détournement de cette subvention à hauteur de 40 milliards de dollars, financée par la banque mondiale.

Sur les 992 communes bénéficiaires de ce fonds, le transfert pour les 989 a eu lieu.

Ce haut responsable du FDL de faire savoir également que les maires et les citoyens peuvent éventuellement émettre leurs requêtes ou leurs plaintes par le biais d’un numéro vert, le 033 44 800 20, mis à leur disposition dans un souci de transparence.

Le directeur administratif et financier (Daf) auprès du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid), Zo Rakotojoelimaria, a profité de l’occasion pour démentir les informations portant sur un éventuel déblocage de 8,6 milliards d’ariary auprès de sa direction. «Je démens formellement cette information véhiculée par certains médias. Aucune institution, ni ministère encore moins le service qui est sous ma direction ne détient une telle somme. Le déblocage du montant annoncé nécessite des procédures draconiennes comme l’engagement, le mandatement et la liquidation en passant par les contrôles. Cette désinformation a pour objectif de susciter des troubles», a-t-il indiqué.

Ce dernier de faire savoir que le ministère s’active pour débloquer les subventions des communes et des régions. Cette procédure sera terminée au plus tard en juin prochain.

Nadia

 

News Mada0 partages

Cuba Isoraka : seho rock sy kanto

Hafa indray ity ! « Allumez le feu » na koa hoe « Areheto ny afo ». Lohatenin’ny hetsika hotanterahina etsy amin’ny Cuba Bar Isoraka, ny asabotsy alina izao, io. Raha ny marina, marobe ireo manam-pitiavana « miredareda » ho an’ny mozika. Ao koa ny mpankafy kanto araka endrika amam-bika, ahitana hosodoko, sokitra, miampy fampiasana akora samihafa efa tsy ilaina intsony.

Hita mandritra ity hetsika ity avokoa ireo rehetra ireo. Mandritra ny fampisehoana an-tsehatra, hamoaka tabilao telo i Zouzar Valibhay, mpanao hosodoko. Azo lazaina ho tsy fahita firy izany, satria fohy kokoa ny fotoana eo am-pelatanan’ito mpanakanto ito raha miohatra amin’ny fotoana laniny amin’ny famoahana tabilao iray, araka ny nambarany.

Eo amin’ny lafiny mozika, hifandimby hiaka-tsehatra ny Rock’Arts, mpiangaly mozika rock,  sy ny The Revery, tarika tanora havanana kokoa amin’ny « acoustique ». Tsara ny manamarika fa, taorian’ny fampirantiana tetsy Antsahavola sy Antaninarenina, ity ny hetsika fahatelo hanehoan’i Zouzar Valibhay ny talentany, amin’ity taona ity. Tsy vao izao kosa izy no miara-miasa amin’ny Rock’Arts.

Landy R.

News Mada0 partages

Nalaza tampoka… : hamoaka rakikira i Flash B

Niteraka resabe, omaly… Niparitaka tanatin’ny tambajotra sosialy, rehefa nivoaka tamin’ny haino aman-jery ny fanambarana nataon’i Flash B, mikasika ilay “fifamaliana an-kira” eo aminy sy i Black Nadia. Vao mainka nahaliana ny maro ny hihaino ilay hira “Fausse jocker” izay nambarany fa valin’ny “Mizara karatra” an’i Black Nadia…Mandra-piandry izay ho tohin’ny tantara, fantatra fa eo am-panomanana ny rakikirany voalohany i Flash B na Andrianirina Anne Flaccida. Vao volana vitsivitsy izay no nahatapa-kevitra azy hilomano anatin’ny sehatry ny matihanina amin’ny mozika, na dia nipoitra anatin’ny fianakaviana mpanakanto aza ity tovovavy vao herotrerony ity.Mirona amin’ny gadona afrikanina izy raha ny nambarany, ary vao avy tany Ouganda sy Tanzania nitrandraka izany. Anisan’ireo noforoniny tany sy entiny hitety an’i Madagasikara ato ho ato ny “Diso calcul”, “Nanenenako”, “Lany daty”, sns.Mitodika any amin’i Flash B sy ny mety ho tohin’ny lalany amin’ny mozika indray aloha ny mason’ny rehetra…

Randria.

News Mada0 partages

Dihy ankehitriny : ao anatin’ny dingana voalohany ny « Festival 321 »

Tanterahina nanomboka ny alatsinainy teo hatramin’ny 28 avrily, eto Antananarivo, ny dingana voalohany amin’ny « Festival 321 » andiany fahatelo, hetsika iraisam-pirenena momba ny dihy. Fandaharanasa iray enti-manohana tetikasa momba ny zavakanto, novolavolain’ny tanora mpanao soradihy, ny « Festival 321 », fa tsy fanehoana zava-bita.

Misy sokajy roa ireo mpandray anjara na mpisitraka izany, amin’ity taona ity. Ao aloha ireo mpandihy efa misandratra, izany hoe ireo maniry ny ho lasa mpanao soradihy ary efa manana tetikasam-pamoronana na soradihy lalaovin’olon-tokana na olon-droa na olona telo. Noraisina an-tanana sy notohanana ireo tetikasa ireo, ny volana janoary hatramin’ny avrily 2018. Aseho mandritra ity dingana voalohany ity ny zava-bita tamin’io fotoana io.

Ao amin’ny sokajy faharoa kosa ny tanora mpanao soradihy, efa manana traikefa nandritra ny taona maromaro mikasika ny filalaovana an-tsehatra ary efa nanomboka namorona piesy roa na telo. Mahazo tohana amin’ny fandaharanasa ihany koa ireo tetikasa ireo, ny janoary hatramin’ny aogositra 2018.

Ankoatra ny fanehoana an-tsehatra ny dingana vitan’ireo tanora misitraka ny fandaharanasa, mandray ny fampisehoana hoentin’ireo kaompania matihanina ihany koa ny « Festival 321 » amin’ity. Tanterahina amina toerana maromaro ireo hetsika samihafa, amin’ity dingana voalohany ity : ny Studio Kala etsy Ambohijatovo, ny Studio Maray eny Androndra, ny CGM Analakely, ny Cemdlac Analakely, ny Is’Art galerie eny Ampasanimalo ary ny toerana fanaovana dihy Rianala eny Ivato.

Landy R.

News Mada0 partages

Faha-90 taon’i Fidimalala : hira 25 no nomanina, hisy boky hivoaka…

Mpanakanto malagasy anisan’ny zokiny indrindra. I Fidimalala, nampiaiky ny vahiny ny fahaizany mitendry gitara, fony izy nonina tany ivelany. Toraka izany koa ny eto an-toerana. Mivantana an-tsehatra ny hanehoany izany etsy amin’ny AFT Andavamamba.

 « Natokana ho an’i Fidimalala manontolo ity fampisehoana amin’ny tolakandron’ny alahady 29 avrily, etsy amin’ny Alliance française Andavamamba, ity », hoy i Mbosa. Hira 25 ny nomanina. Hivoaka amin’io ihany koa ny rakikira sy ny rakitsary nampitondraina ny lohateny « Satriko » izay hiran’i Fidimalala. Ankoatra ireo, hihira miaraka amin’ny gitarany i Fidimalala izay mandia ny faha-90 taony. Raha ny fanazavan’i Mbosa, hisy ihany koa fiarahana mihira eo amin’i Fidimalala sy ny tarika R’Imbosa ; i Fidimalala sy ny tarika Ny Angolan’Imerina ary i Fidimalala sy i Kolibera miaraka amin’i Rado (zafikelin’i Kolibera). Amin’io fotoana io koa no hamoahana ny boky « Angona Fidimalala », hirakitra ny tantaran’ity mpanakanto malagasy anisan’ireo zokiny indrindra ity.

Hovelomina amin’izany seho izany ny sanganasany sy ny an’ireo iray nihira taminy toa an-Ranaivo Ranarivelo, i Barijaona, Ramaroson Wilson, i Dox, i Lex Rana, i Lala d’Oris, i Jules Razafimbahiny…

 Havanana tanteraka amin’ny fitendrena gitara

 Raha tsiahivina, anisan’ireo Malagasy mitendry gitara, nampitolagaga ny vahiny tany ampitan-dranomasina i Fidimalala sy i Barijaona. Nanakoako, tahaka izany, koa ny hira “Mba rano anie ka rano“, “Ny manana tsy havan‘ny ory“, “Taona maro no nandaozana“, “Veloma ry Paris“…  Taty aoriana, maro tamin‘ny hiran’izy roalahy no nohirain’i Barijaona mivady. Anisan’ireny ny “Mahareta“, “Bako“, “Vorona ô“, “Sompatra“, sns.

Tsetsatsetsa tsy aritra ny ilazana fa na teo aza ny fahakingan’ny vahiny amin’ny fandraisana naoty ireo hira notendren’i Fidimalala sy i Barijaona, sarotra ho azy ireny ny namerina nitendry ireo hira ireo noho ilay fananan’ny hira malagasy firafitra hafa mihitsy.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Kitra afrikanina : nomen’ny Caf 500.000 dolara ireo «mondialistes»

Manao ezaka manolo-tanana ireo ekipa dimy solontena afrikanina, hiatrika ny “Mondial 2018”, ny Caf. Nanolotra fanampiana lelavola 500.000 dolara, ho an’ireo  firenena tsirairay ireo, i Ahmad. 

Nambaran’i Ahmad, filohan’ny kaonfederasiona afrikanina baolina kitra (Caf), fa mba hahatomombana tsara ny fiomanan’ireo ekipa solontenan’i Afrika, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra, hotanterahina any Rosia, ny 14 jona ka hatramin’ny 15 jolay 2018, nanapa-kevitra ny Caf fa hanome vola azy ireo.

Raha tsiahivina, dimy ireo firenena hiaro ny voninahitry ny kaontinanta afrikanina, any amin’izany fihaonana an-tampony, amin’ny baolina kitra, izany : i Egypta, i Tonizia, i Maraoka, i Nizeria, ary i Sénégal,.

Araka izany, nomena 500.000 dolara na 407.000 euros  tsirairay avy izy ireo. “Ekena fa manohana ny ekipany ireo federasiona tsirairay avy. Izahay koa manohana satria Afrikanina. Kely ilay fanampiana, saingy izay aloha no takatra. Na izany aza, efa misy fanomezana fitaovana, manamafy ny fanomanantenan’izy ireo”, hoy i Ahmad.

Noho ny fisian’ity “Mondial 2018” ity, nahemotry ny Caf ny lalao fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2019), handraisan’ireo ekipa ireo anjara ihany koa. Anisan’ireny ny Lionan’i Sénégal, hifandona amin’ny Barea de Madagascar. Araka ny tapaka, ny volana septambra ny hanatontosana izany. Hotanterahina eto Madagasikara ny lalao mandroso, hihaonan’ny roa tonta.

Nohararaotin’i Ahmad ihany koa ny niantsoana ireo kaonfederasiona hafa hanohana an’i Maraoka, amin’ny fifaninanana hampiantranoana ny “Mondial 2026”. Hatreto, firenena efatra ny ho kandidà amin’izany : i Maraoka, i Etazonia, i Kanadà ary i Meksika. Ho fantatra, mandritra ny fivoriamben’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), hatao ny volana jona ho avy izao, izay hahazo izany.

Tompondaka

News Mada0 partages

«Ligue des champions» : hanala vela amin’ny Real ny Bayern

Hitohy, amin’ity alarobia ity, ny lalao manasa-dalana mandroso, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa «ligue des champions», taranja baolina kitra. Anisan’ny fihaonana andrasan’ny rehetra, ny an’ny Real de Madrid sy ny Bayern de Munich. Hiendrika famaranana kely ny an’ny roa tonta. Hampiantrano, ny lalao mandroso, ao amin’ny kianja Arena, ry zareo Alemà.

Ekipa diso mifankalala tsara, satria vao tamin’ny taon-dasa, no nihaona teo amin’ny ampahefa-dalana, tamin’ity fifaninanana ity, izy ireo. Tsaroan’ny rehetra tsara fa resin’ny Real, tamin’izay ny Bayern de Munich. Hanala vela indray izany amin’ity, izy ireo. Heverin’ny rehetra fa mety mbola ho sarotra amin’ny Bayern ny ho afaka raha ny zava-bita, teo amin’ny fihaonan’ny ekipa roa. Mbola ho tombony ho an’ny Real ihany koa ny fandraisana ny lalao miverina, afaka herinandro.

Na izany aza, iarahan’izao tontolo izao, fa ekipa sarotra resena ny Bayern de Munich, noho ny fananany toe-tsaina mafonja sy ambony, ary tsy mifidy kianja hiadiana. Samy manana mpilalao kalaza rahateo ny andaniny sy ny ankilany.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Lalao CJSOI : hiatrika manasa-dalana ny tsipy kanetibe

Manohy ny fahombiazany hatrany ny tsipy kanetibe, eo amin’ny lalao CJSOI, tanterahina any Djibouti. Fihaonana, natokana ho an’ireo ankizy latsaky ny 17 taona. Tafita hiatrika ny manasa-dalana ny Malagasy, amin’ity alarobia ity. Nahazo fandresena, dimy tamin’ireo lalao enina, natrehiny tao anatin’ny fifanintsanana, ny ekipam-pirenena Malagasy.

Anisan’ireny, ny nandreseny an’i Maorisy, tamin’ny isa, 13 no ho 11, raha niondrika nanoloana an’i La Réunion, tamin’ny isa 11 no ho 10 teo amin’ny fihaonana faharoa. Nanamontsana an’i Mayotte, tamin’ny isa 13 no ho 2 kosa avy eo. Toy izany koa ny nanilihany an’i Djibouti sy i Kaomoro. Rehefa natambatra ny isa sy ny totalin’ny fandresena, nitana ny laharana voalohany i Madagasikara. Tsy mbola fantatra kosa izay hifandona amin’ny Malagasy eo amin’ny manasa-dalana. Hifampitana amin’i La Réunion, eo amin’ny ankatoky ny famaranana ilany, i Maorisy.

Ankoatra izay, tsara fanombohana ny Barea, izay nanilika an’i Djibouti, tamin’ny isa 2 no ho 1, teo amin’ny lalao voalohany ary mbola nandavo an’i Seychelles, tamin’ny isa 4 no ho 0, omaly.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Fikasana handroba teny Analakely : olona 17 naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora

Tafakatra 23 ny isan’ny olona voasambotry ny polisy, nikasa hanararaotra handroba ny andron’ny 21 avrily teo, ary natolotra ny fampanoavana, ny alatsinainy teo. Any am-ponja ny 17 lahy.

Tsy ampy taona ny enina tamin’izy ireo ka nahazo fahafahana vonjimaika, ny 17 kosa notanana am-ponja avy hatrany. Araka ny fanazavan’ny polisy, misy tamin’izy ireo no nikasa handroba ny magazay “Tecno” teny Behoririka, ny sasany kosa saika handroba tao amin’ny Building Ramaroson, ny hafa indray saika handroba tao amin’ny “Conforama” sy “Naza”. Nisy ihany koa ny teny amin’ny “Bao lai” ary ireo nikasa handroba tao amin’ny “canal Sat”, ary farany  ireo nandoro ilay fiara 4×4 ary nanosika ny kodiarana nitsoaka nody.

« Fantatra fa i Rasta ny atidohan’izy ireto ary efa tetika nomanin’izy ireo mialoha ny hanararaotra mandritra ny savorovoro izay mety hitranga. Marihina fa i Rasta dia olona efa nisazy ary fantatra ihany koa fa efa nandray anjara feno tamin’ny fandrobana nandritra ny savorovoro izay efa nisy teo aloha », hoy ny polisy.

Sao ihany fa tratra ara-potoana ireto andian’olona ireto fa raha tsy izany, mety niitatra tahaka ny tamin’ny taona 2009 ny fandrobana. Efa vaky ihany ny tao amin’ny Tecno Behoririka, saingy efa tsy nisy entana intsony tao. Tonga ara-potoana ny polisy ka fito lahy tratra teo no ho eo.

Manao fisafoana

Manamafy hatrany ny polisim-pirenena fa tsy handefitra velively manoloana ireo izay mihevitra ny hanararaotra sy handroba ny fananan’ny hafa mandritra ny savorovoro mitranga. “Mitohy hatrany ny fanaraha-maso sy ny fisafoana izay ataon’ny UIR andro sy alina ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Ny laharana ahazoana miantso ny UIR avy hatrany: 034 05 517 22”, hoy ny fanazavana.

Na izany aza, niandry ihany ny rehetra sao misy mpaniraka ireto mpandroba ireto, na voatonona aza fa i Rasta no atidohan-dry zalahy. Nandeha hatrany mantsy ny feo fa misy mpanao politika mpaniraka izy ireo fa tsy tongatonga ho azy. Hatreto aloha, tsy namoaka izay ny polisy. Mety mpanarararotra fotsiny izao ireto andiana tovolahy ireto?

Yves S.

News Mada0 partages

Zakahely Boniface : « manahy valifaty ny any Mananara Avaratra »

Notsiahivin’ny depiote  teo aloha, Zakahely Boniface fa  nalevina, omaly, ireo razana fito maty noho hetraketraky ny mpitandro filaminana. “Tsy misy ny fanadihadiana na fandraisana andraikitra sy fidinana ifotony ataon’ny kaompanian’ny zandary na  ny lehibe rehetra hatraty  Antananarivo hatramin’izao. Tsy omena tsiny ihany izy ireo noho ny raharaham-pirenena…Fantatra anefa ireo zandary ireo.  Manambady aman-janaka sao lahy ka  ho avy ny valifaty rehefa avy mandevina  izy ireo.   Tsy hay ny hanjo anay any Mananara Avaratra”,  hoy  izy  tetsy Antaninarenina, omaly. Notsiahiviny  fa efa nisy  tranga  tahaka izao tany an-toerana. Noraisiny  ho ohatra fa mahatratra sivy ireo maty tamin’ny fomba samihafa tany  Mananara Avaratra. Halatra  sy valifaty… “Miangavy antsika mba  hijery izany…”, hoy  ihany izy. Nanamafy izany  ny Praiministra teo aloha, Beriziky sady zanak’iny faritra iny fa tsy tokony hiseho ny  tany lavitra andriana. “Tany tsy misy  fanjakana. Andraikitr’izy ireo ny mitandro filaminana nefa lasa mandrehitra afo indray.  Manahirana izany  satria misy fanararaotana koa amin’izao raharaham-pirenena izao… Tokony hatao ny fanadihadiana hahafantarana ny tompon’antoka  sy nahasaziana azy”, hoy izy.

Synèse R.

News Mada0 partages

Toe-draharaha eto amin’ny firenena… : mizara ny hevitra eo amin’ny samy polisy?

 Nanao fanambarana ny sendikan’ny inspecteurs de police, brigadiers ary agents de police, manoloana ny tranga ny asabotsy teo. Nilaza ho tsy hanaiky hanaovana ny mpitandro filaminana ho herim-pamoretana izy ireo. Namaly izany ny tale jeneralin’ny polisim-pirenena, izay nilaza fa tsy amin’ny anaran’ny Minisiteran’ny Filaminam-bahoaka ilay fanambarana…

 Voalazan’ilay fanambarana nataon’ireto avy amin’ny sendikan’ny inspecteurs de police, brigadiers de police ary agents de police, “tsy hangina fotsiny izahay sendika eo anivon’ny polisim-pirenena fa misarika ny sain’ireo lehibe isan’ambaratongany eo amin’ny fibaikoana ny mpitandro filaminana, indrindra ny eo anivon’ny polisim-pirenena mba tsy hihevitra ny vahoaka ho fahavalo hampiharana herisetra izay mifanohitra amin’ny code de deontologie sy ny statut général autonome ny polisim-pirenena”. Nohamafisin’izy ireo koa fa mitsipaka marindrano ny fampiasana ny mpitandro filaminana ho herim-pamoretana hamono sy handratra ny vahoaka ary mitaky ny hanajana ny tarigetra izay ijoroan’ny mpitandro filaminana dia ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. “Araka ny lalàna iraisam-pirenena izay neken’ny firenena Malagasy momba ny zon’olombelona dia mitaky izahay ny hanajana izany. Mitodika amin’ny vahoaka Malagasy ihany koa izahay mba hanaja ny asan’ny mpitandro filaminana ka tsy hanao fihetsika feno fihantsiana”, hoy hatrany ireo sendika tao anatin’ilay fanambarana.

Namaly ny tale jeneralin’ny polisy…

Tetsy ankilany kosa manoloana ity fanambarana nataon’ireto sendika ireto, namoaka fanambarana koa ny avy amin’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka tamin’ny alalan’ny tale jeneralin’ny polisim-pirenena sy ireo mpiara-miasa aminy izay milaza fa ny fanambarana izay nataon’ireto sendika ireto dia amin’ny anaran’izy ireo manokana fa tsy tamin’ny anaran’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka, miahy ny polisim-pirenena izay misy corps efatra dia ny “corps des inspecteurs généraux, contrôleurs généraux et commissaires de police”, ny “corps des officiers de police”, ny “corps des inspecteurs de police” ary ny “corps des brigadiers et agents de police”.

“Ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka, tsy miantoka izay fanambarana miala amin’ny voafaritry ny didy aman-dalàna ka tompon’andraikitra tanteraka izay mivoana amin’izany. Ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka koa izay miahy ny polisim-pirenena dia mijoro amin’ny andraikitra voafaritry  ny lalàna ho fiarovana ny olona sy ny fananany ary ny fiarovana ny andrim-panjakana. Amin’izany fanatanterahany ny asany izany, tsy miandany amina firehana politika ny polisim-pirenena, araka ny voalazan’ny andininy faha-13, andalana faha-3 ao amin’ny lalàna 96-026, ny 2 oktobra 1996 mamaritra ny sata ankapobeny mahaleo tena ny mpiasa ao amin’ny polisim-pirenena”, hoy hatrany izy ireo.

Nanambara hatrany ny sendikan’ny inspecteurs de police, brigadiers sy agents de police eto Madagasikara fa mijoro ara-panjakana ny sendika, araka ny lalàna N°054-Mid/Pref.Pol/Div.Ass.Synd/Cf, ny 29 janoary 2018 sy fanambarana ny maha mpikambana N°073-Mid/Pref.Pol/Div.Ass.Synd/Cf, ny 8 febroary 2018.

Samy niray feno tao anatin’ny fanambarana (na ny sendika na ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka) fa miombona alahelo sy miara-ory amin’ireo namoy ny ainy nandritra ireny zava-niseho teny Analakely ireny.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ivandry : saron’ny polisy ny vola sandoka 10 tapitrisa Ar

Voasambotry ny polisin’ny Sag teny Anosy, ny zoma lasa teo ireo olona valo mianadahy (vehivavy ny telo) voarohirohy ho nahatrarana vola sandoka mitentina 10 tapitrisa Ar. Araka ny fanazavan’ny polisy, herinandro vitsy lasa izay, nahazo vaovao avy amina loharanom-baovao ny polisy momba ny fisiana andian’olona milaza fa manana vola sandoka mitentina 600 tapitrisa Ar. Mitady olona hanakalo ireto vola sandoka amina vola tena izy ireto farany ka amidin’izy ireo 3 000 Ar ny vola sandoka 10 000 Ar iray. Nanomboka teo, raikitra ny fanadihadiana sy ny vela-pandrika ka nahitam-bokany izany satria tratra teo amin’ny fiantsoanan’ny taxi-be eo Anosy ny zoma tolakandro ireto voarohirohy ireto. Nahatrarana vola sandoka teny amin’izy ireo nandritra ny fisavana nataon’ny polisy. Nandritra ny famotorana azy ireo no nahafantarana fa lehilahy iray 37 taona monina eny Ivandry no mpanamboatra ireo vola sandoka ireo. Mpanera miaraka aminy ireo namany. Niroso tamin’ny fisavana ny tranony eny Ivandry ny polisin’ny BC, sakelika voalohany ka tratra tao ny vola sandoka marobe sy imprimante lehibe iray. Natao ny totaly ka mitentina 10 tapitrisa Ar ny vola sandoka tratra.

Jean Claude

News Mada0 partages

Cisco Moramanga : EPP 12 hametrahana ny fiahiana momba ny sakafo

EPP 12 ao amin’ny Cisco Moramanga no nisantarana ny tetikasa miompana amin’ny fiahiana momba ny sakafo sy ny fanjarian-tsakafo an-tsekoly miaraka amin’ny ofisim-paritra momba ny fanjarian-tsakafo (ORN) ao Alaotra Mangoro. “Mandray anjara mivantana amin’ny fananterahana ny tetikasa ny mpianatra amin’ny dingana rehetra”, hoy ny mpandrindram-parity ny ORN, Randrianandrasana Alitiana. Dimy ny asa hotanterahina ahitana fanabeazana momba ny sakafo sy ny fahasalamana hifampizarana any an-dakilasy. Manampy ny fanentanana efa omena any amin’ny toby PNNC/Seecaline ny fampianarana any an-tsekoly. Mora mandray kokoa ny ankizy ary afaka mampita ny hafatra ao amin’ny fianakaviana sy ny mpiray monina rehetra. Fomba iray hametrahana ny fiahiana momba ny sakafo any ampianarana ny zaridaina karakarain’ny mpianatra. Atoro ary ireo ny teknika fambolena mahomby ary afaka manatrika koa ny ray aman-dreny. Entina mamatsy ny toeram-pisakafoana rahateo ny ampahan’ny vokatra avy amin’ny zaridaina ao an-tsekoly.

Efa manana toeram-pisakafoana tohanan’ny fanjakana ireo EPP 12 nosafidina ireo. Manampy koa ny orinasa eo an-toerana toy ny Sotramex sy ny SEAR. Rehefa hisitaka ny fanjakana sy ny mpanohana, efa manana asa mitondra fidiram-bola hafa ny sekoly ahafahan’ny toeram-pisakafoana mihodina tsy tapaka, hoy ny fanazavan’ny mpandrindram-paritra hatrany.

Vonjy

News Mada0 partages

Mitaky toetra tsy tia manararaotra : tsy ratsy ny “hypnose” rehefa nianarana ka voafehy

 Ny olon-drehetra amin’ny andavanandro miaina ny toe-tena mifantoka tanteraka amin’ny zavatra iray ka manadino ny tontolo hafa ivelan’izay. Manaiky  izany ny “hypnose”… 

“Manana saina tia karokaroka sy liana amin’ny zava-baovao ny adolantsento. Toetra voajanahary eo amin’izy ireo izany ka mitarika azy ho voasariky ny “hypnose” sy ny tontolo manodidina azy rehetra. Misy hery miafina ao amin’ny olona tsirairay ary rehefa hay ny mampiasa azy, mahavita zavatra mampitolagaga ilay olona. Io fahaizana mifehy io hery miafina io no ahafahana manao “hypnose” izay fomba entina mitsabo marary koa”, araka ny fanazavan’ny mpanabe, Ramakavelo Désiré, omaly teny Ampefiloha, manoloana ireo mpianatry ny lycée. Mila hazavaina amin’ny olona rehetra na tanora na adolantsento io hery io. Tsy misy maharatsy ny fanaovana “hypnose” rehefa voafehy amin’ny fahaiza-manao sy ny traikefa. Zava-doza kosa izy rehefa tsy mahafehy azy ilay olona ka mitady zavatra hafa toy ny fanafody hahavitana azy. Mampatory mitsangana ny handikany ny “hypnose” satria lasa rendremana ary tsy mahafehy ny tenany intsony ilay olona hanaovana azy.

Mila fianarana an-taona maro

Toe-tena mifanakaiky amin’ny torimaso izay mahatonga olona iray ho tony ary mampiasa bebe kokoa fisaintsainana ny famaritana ny “hypnose” nomen’ ny mpikambana iray ao amin’ny Cercle magique de Madagascar, Rakotoarisoa Mihaja. Nanomboka ny taona 2000 ny tenany no liana amin’ny “hypnotisme” ary nampiana-tena amin’ny alalan’ny boky nosoratan’ny Malagasy. Dimy taona taty aoriana izy vao nianatra momba izany amin’ny famakiana boky sy antontan-kevitra avy amin’ny “internet” fa tsy mbola nampihatra kosa. Tamin’ny taon-dasa no nirotsaka nanao “hypnose” izy. Mitohy hatrany ny fianarana ary misy zava-baovao hita foana, araka ny fanazavany. Fampisehoana, fialamboly ho an’ny mpijery sy ny mpanatrika ny “hypnose” ho azy ireo, toy ny fandaharana “Itolagaga” alefa amin’ny fahitalavitra tsy miankina. “Hypnose, magie, mentalisme” ny zavatra atolotra ny mpijery.

Olona milamina, tsy manana toetra manararaotra no tokony hanao “hypnose”. Mety misy alaim-panahy hanararaotra ilay olona atao “hypnose”. Asa mahavelona ny fanaovana izany ho an’ny mpikambana ao amin’ny Cercle.

Nampiasaina amin’ny “psychothérapie” (fitsaboana ny aretim-panahy) “hypnose”, hoy ny psychologue, Rajaonarivony Holitiana. Niompana amin’ny “hypnose” sy ny “magie” ny fifanakalozana teny amin’ny Plaza Ampefiloha ho an’ny mpianatra avy amin’ny lycée, omaly. Mpanabe, mpanentana ny fandaharana “Itolagaga” ary “psychologue” no nitondra famelabelarana manodidina ireo lohahevitra ireo. Nikarakara ny hetsika ny minisiteran’ny Fanabeazana hisorohana ny fanandranandranana mety hataon’ny mpianatra. Tranga mahasarika ny adolantsento ny “hypnose” ary misy ny mpianatra efa voaroaka noho ny fanaovana izany tamin’ny mpiara-mianatra aminy any an-dakilasy.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Syfema : «miaro ny zon’ny mpiasa izahay »

 Nanao  fanambarana manoloana ny  raharaham-pirenena ny eo anivon’ny Sendikàn’ny mpiasam-panjakana ao amin’ny  fanabeazana  (Syfema).  “Miaro ny   zon’ny mpiasa  sy ny vahaoaka maneho  hevitra izahay ary zon’olom-pirenena  izany. Helohinay tanteraka ny fandatsahan-dra  ho fandrarana ny olona maneho  hevitra”, hoy ny filohan’ny Syfema, Ramiandrarivo Aina, omaly,  tetsy  Analakely. Nohitsin’izy ireo koa fa nolanina  tamin’ny fomba mamoafady, kolikoly ny lalàm-pifidianana koa miantso ny Antenimiera roa tonta izy  ireo  hifandinika . Miantso ny HCC ny  Syfema hiteny ny marina momba izany ka tsy  hamapisavorovoro ny  sain’ny vahoaka.

Synèse R.

News Mada0 partages

Mirongatra ny adala : tandindonin-doza ny vahoaka

Tsikaritra ho mihabetsaka ireo olona marary saina na adala mirenireny eto Antananarivo sy ny manodidina. Ankoatra ireo efa fantatra endrika sy mahazatra ny maso eny an-dalana, misy mihitsy ireo olona vaovao tsikaritra mitrifana sy mirediredy eny an-dalambe.

Loza mitatao ho an’izay mifanena aminy rehetra ireny olona adala ireny. Misy ny mamono tampoka, manenjika, manompa izay mifanena aminy, miteny ratsy tsy ankiato na misy ankizy madinika aza eo amin’ny manodidina eo…

Ireo mpianatra madinika izay vaky mitsoaka tsy mahita izay lalan-kombana ary mila ho voadonan’ny fiara mihitsy rehefa mitsoaka azy ireny.

Ny sasany aza, mitoraka fiarakodia izay hitany na mangalatra entan’ny mpivarotra na mitsofoka avy hatrany anaty fiara na trano fisakafoana na tranon’olon-tsotra.

Tsy fantatra intsony na mody adala miray tsikombakomba amin’ny tena olon-dratsy izy ireny na tena adala fa ny fantatra,  loza ho an’ny manodidina azy rehetra ny fisian’izy ireny mirenireny an-dalambe.

Efa betsaka ny lasibatra ka maratra na miditra hopitaly mihitsy amin’ny daroka tampoka ataon’ireny adala ireny. Ny sasany aza mitondra takaitra mihitsy. Misy ny simba fananana ary miala maina fa tsy misy azo hatao. Ialan’ny mpitandro filaminana fotsiny ny fitarainana hatao rehefa fantatra fa adala na marary saina ilay olona nahavanon-doza.

Tokony handraisana fepetra

Mila hakana fepetra ireny olona adala mirenireny ireny satria mampidi-doza ny manodidina. Misy ireo tompon’andraikitra tokony hitondra azy ireny any amin’ny tobin’ny marary saina hisorohana ny loza haterany.

Matetika, tsy voafehin’ny fianakaviany intsony ireny havany adala ireny ka avelany hivoaka ny trano ary lasa mirongatra sy mitondra loza ho an’ny fiarahamonina.Vesatra ho an’ny fianakaviana izy ireny matetika ka lasa ankilabao. Matetika tsy mety mipoitra ny havany rehefa hampiantsoin’ny tompon’andraikitra noho ny henatra…

Amin’izao fotoana izao, tsy mifidy na tanora na olon-dehibe fa toa hita amin’ny sokajin-taona rehetra ny olona adala. Matetika, vokatry ny tsy fahazakana ny fidorohana zava-mahadomelina no voalaza fa mahatonga ny fahadalan’ny tanora. Tsy fahazakana fiainana fa vokatry ny donam-piainana mafy kosa ny maha adala ireo efa olon-dehibe.

Tatiana A

News Mada0 partages

Sécurité alimentaire : le jardin scolaire comme outil d’apprentissage

Le jardin scolaire est utilisé comme un outil d’apprentissage des élèves et de démonstration dans la mise en place de la sécurité alimentaire au niveau des écoles, sans parler des appuis alimentaires pour renfoncer la cantine scolaire.

Actuellement, le jardin scolaire est exploité pour un nouveau concept, grâce à la mise en place d’un projet intégré de lutte contre la malnutrition. Un projet en partenariat avec le ministère auprès de la Présidence en charge de l’agriculture et l’élevage, du ministère de l’Education nationale ainsi que l’Office national de nutrition (ONN). Son lancement officiel a été donné vendredi dernier dans la région Alaotra Mangoro.

D’après les explications du coordonnateur de l’Office régional de nutrition (ORN) d’Alaotra Mangoro, Alitiana Randrianandrasana, «Le milieu scolaire est le catalyseur de toutes les activités, et tous les volets de ce projet exigent une forte implication des élèves, l’âge idéal pour inculquer l’importance de la sécurité alimentaire auprès des élèves, ainsi que leur comportement de l’enfant vers l’âge adulte».

Pour ce faire, des nouvelles techniques de culture sont partagées en même temps aux élèves et aux parents dans les jardins scolaires. Et il ne faut pas oublier aussi que les élèves jouent un rôle de communication de leurs acquis, non seulement avec les autres élèves mais également auprès des parents et de la communauté.

Dans l’Alaotra Mangoro, une douzaine d’écoles primaires publiques et privées sont actuellement les bénéficiaires de ce projet intégré de lutte contre la malnutrition. Cela, avec l’appui du secteur privé officiant dans la région, comme la Sotramex ou encore la Société d’exploitation agricole de Ranopiso (Sear).

Sera R.

 

News Mada0 partages

WMG – Ankorondrano : des projets sociaux de plus de 17 millions d’ariary

L’association de femmes Wednesday Morning Group (WMG) poursuit ses engagements en faveur des habitants d’Ankorondrano-Andranomahery qui figure parmi ses sites d’intervention pilotes pour concrétiser sa devise «Nous pensons aux autres». Cette année encore, l’association investit dans des actions structurées autour de trois axes, à savoir l’éducation, l’hygiène et la santé, ainsi que l’environnement. «Des interventions qui sont financées à hauteur de plus de 17 millions d’ariary, dont 12.559.000 d’ariary pour le volet éducation et 5 millions ariary pour les volets sanitaire, hygiène et environnement», a informé Gina Ralaimihoatra, past-présidente de WMG et non moins chargée de communication de l’association.

Dans le cadre de cette dernière intervention, WMG est en partenariat avec l’ONG Talenta Dimy sur la sensibilisation de la population à la préservation de la nature, la propreté de l’endroit en recyclant les ordures ménagères en compost. D’où l’octroi de matériel nécessaire pour le ramassage et le recyclage qui a été remis officiellement hier à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’EPP Ankorondrano, notamment 7 charrettes, des pelles, des râteaux et des tenues de travail, le tout d’une valeur de 5 millions ariary.  Outre cette action, l’association a également aidé la population dans les travaux  de  nettoyage du canal plein de détritus qui mène au dépotoir, à consolider les rives du canal par des murets et d’aménager le long du lavoir un parterre de fleurs.

Création d’emploi

«Ce projet ne contribue pas seulement à l’éducation des habitants en matière d’hygiène et de santé, mais leur permet également d’avoir des compétences en triage sélectif, à la réutilisation des déchets plastiques et métalliques ou encore à la récupération des déchets organiques pour en faire du compost…», a ajouté notre source. Ainsi, ledit projet contribue à la création d’emploi local pour 15 personnes qui vont récupérer les déchets et se charger de la vente du compost et des matières recyclées.

Les parties prenantes du projet bénéficient également de l’apprentissage par Talenta Dimy de travaux manuels tels que la récupération des déchets organiques, plastiques et métalliques…A noter que WMG s’appuie sur les apports personnels de ses membres, les levées de fonds telles que son traditionnel Bazar de Noël, le Salon du chocolat et de la gourmandise, soutenu par ses partenaires dont BNI Madagascar ou encore DHL Madagascar…, pour réaliser ses activités.

Fahranarison

News Mada0 partages

Secteur pharmaceutique : un plan directeur en vue

Dans le souci d’améliorer la santé publique, le ministère de la Santé et ses partenaires concoctent actuellement une stratégie visant à mieux structurer le secteur pharmaceutique. Dans ce cadre, les parties prenantes visent à confectionner le Plan directeur pharmaceutique national (PDPN), dont le processus de mise en œuvre a été lancé officiellement hier à l’hôtel Astauria à Antanimena. «Le but est de disposer d’un système pharmaceutique efficient, intégrant tous les structures et acteurs de la santé et assurant le bon usage de médicaments de qualité et autres intrants de santé par la population», a informé le Directeur général du ministère de la Santé, le Dr Herlyne Ramihantaniarivo.

Ce Plan est un document de planification de portée nationale de façon à ce que toutes les stratégies du ministère de tutelle se rapportant au secteur pharmaceutique vont se traduire en actions concrètes. Après ce lancement du PDPN, les activités jugées prioritaires pour l’année 2018 du plan seront exécutées et auront un impact positif répondant aux défis toujours croissants auxquels ledit secteur fait face.

Fahranarison

News Mada0 partages

PPEJ : le MJS lance un concours pour les jeunes

Dans le cadre du Programme de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (PPEJ), et par le biais de sa direction de la réinsertion socioéconomique des jeunes, le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), en partenariat avec la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports des pays de la francophonie (Confejes), organise de nouveau cette année «Le concours des meilleurs projets». Les cibles sont ainsi des jeunes qui désirent obtenir un financement dans le démarrage de leurs microprojets, dont la subvention ne dépasse pas les 8 millions d’ariary. De ce fait, les postulants devraient avoir entre 18 et 35 ans, et être ressortissants malgaches.

Le projet concerne les secteurs d’activité suivants : agropastoral, artisanat, commerce, manufacture et service. Le dossier peut être déposé à titre collectif ou individuel, et la date limite de dépôt du dossier est fixée pour ce 30 avril. Une présélection au niveau national sera ensuite effectuée afin de déterminer les dix meilleurs projets qui seront soumis au Confejes pour la sélection définitive.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Menabe : la commune de Morondava escroquée

Le Conseil municipal de Morondava dénonce des escroqueries sur les parkings de sa ville. Des avertissements ont été lancés à la population, à cet effet.

L’existence de redevances perçues illégalement sur des parkings dans le centre  ville de Morondava vient d’être révélée par la présidente du Conseil municipal, Pulchérie Davidson, qui a mis en garde les usagers contre de telles pratiques. Elle a ainsi annoncé que  son bureau n’a jamais établi de droits de stationnement en centre ville,  ni pour les motos, ni pour les quads, ni pour les bicyclettes. Elle a informé le public toutefois de l’établissement d’une zone de stationnement payant, destinée aux voitures légères et 4×4, située des deux côtés de l’avenue de l’Indépendance jusqu’à la poste, pour faciliter la circulation, et payante de 8h à 12h et de 14h à 17h 30, selon un tarif fixe qui prévoit la gratuité en dehors de ces heures, les dimanches et jours fériés.

Manou

News Mada0 partages

Sava : la protection de la vanille renforcée

Une nette dégradation de la qualité de la vanille de Madagascar a été signalée ces derniers temps par les principaux  importateurs. Les opérateurs de la région Sava ont reconnu les faits en réagissant par des mesures destinées à redresser la filière, par l’intensification de la lutte contre le trafic de vanille immature dans les zones de production.

Le bureau du Groupement des préparateurs et acheteurs de vanille de la Sava (GPAS) poursuit ses tournées de sensibilisations dans les zones productrices de vanille de sa circonscription, pour renforcer le programme de préservation de la filière dont la baisse de la qualité du produit risque de se répercuter négativement sur l’exportation. Au cours d’une rencontre avec les acteurs du secteur dans la commune urbaine d’Antalaha, hier, la délégation conduite par Jean de Dieu Behevitra dit «Dédé Lavanio» a donné plus de précisions sur l’attribution de primes à ceux qui collaborent pour  permettre l’arrestation des contrevenants en matière de vanille.

Il a été ainsi communiqué que les informations sur les récoltes de vanille immature ou de déplacement de tiges, comportant des gousses, sont payées à hauteur de 100.000 ariary si la saisie de moins de 10 kilos de produits est rémunérée à 200.000 ariary. Le montant de la prime est ainsi estimé à 500.000 ariary pour 11 à 99 kilogrammes de vanille saisie, à 1 million d’ariary pour 1  à 999 kilogrammes et à 2 millions d’ariary au-délà d’une tonne. Chaque cellule d’autodéfense villageoise ayant réussi à arrêter des contrevenants aura droit à une prime de 500.000 ariary, selon les responsables du GPAS.

Des mesures particulières

La Plateforme de la filière vanille, la Direction du développement régional de la Sava et le GPAS ont mis sur pied une charte régionale pour la sécurisation de la vanille, excluant la vindicte populaire et les accusations infondées qui seront lourdement sanctionnées. Le groupement, contribuant aux financements des actions de lutte contre le trafic de vanille mené par les forces de l’ordre dans la région,  a ouvert un bureau pour les acteurs de la filière à Ambodisatrana-Sambava, dans le cadre de cette sécurisation de la qualité de la production au début de cette sepmaine.

Manou

News Mada0 partages

Procès : Raleva sera fixé sur son sort le 22 mai

L’audience en appel du militant écologiste Rajoany dit Raleva s’est tenu hier à la Cour d’appel de Fianarantsoa, en présence de plusieurs membres de la société civile et de la Commission nationale des droits de l’homme (CNIDH). D’après Me Franconio Mac, avocat de la défense, la partie plaignante ainsi que le témoin à charge étaient tous absents. Etant donné que la décision de la Cour ne sera rendue que le 22 mai, Amnesty international a indiqué qu’il reste fermement mobilisé pour que la condamnation soit annulée.

Selon la CNIDH, une pollution aggravée d’une contamination du « Saka », fleuve nourricier et source d’eau potable pour la population de Vohilava, par les extractions aurifères d’une compagnie étrangère, a provoqué une insurrection qui a abouti à l’arrestation, puis la mise en détention préventive du meneur de manifestation et lanceur d’alerte Raleva, au terme de 7 jours de garde à vue. Ce dernier a été condamné à 2 ans de prison avec sursis.

Mparany

Ino Vaovao0 partages

HETSIKY NY SABOTSY 21 AVRILY : 17 lahy naiditra am-ponja tamin’ireo 23 nikasa handroba

Ny sabotsy lasa teo dia 23 lahy no voasambotry ny UIR na ny Unité d’Intervention Rapide sy ny CUI Compagnie Urbaine d’Intervention raha nikasa hanararaotra handroba nandritra ny hetsi-bahoaka tetsy Analakely. Araka ny tatitra voaray avy eo anivon’ny Polisy dia tetika efa nomanin’izy ireo mialoha ny hanararaotra mandritra ny hetsika sy savorovoro mety hiseho teny an-toerana ka i Rasta no lohan’ireo tanora. 

Marihina fa jiolahy efa nisazy sy nandray anjara feno tamin’ny fandrobana sy savorovoro nisy teo aloha teto an-drenivohitra i Rasta ary rehefa misy hetsika toy ny tamin’ny sabotsy teo tetsy Analakely iny dia tena manararaotra amin’ny fanatanterahany ny asa ratsiny ireo jiolahy kely ireo. Misy tamin’izy ireo nikasa handroba magazay goavana teny amin’ny manodidina ary ny nandoro ilay fiara 4x4, araka ny tatitry ny Polisy ihany. Manamafy ny Polisim-pirenena fa mitohy hatrany ny fanaraha-maso sy ny fisafoana andro aman’alina ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany eto Antananarivo.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

TANAMBAO TSENA ANTSIRANANA : Efa nampoizina saingy tsy nahoan’ny fitondram-panjakana ny ra latsaka

Nisolo tena azy ireo ny senatera teo aloha andriamatoa Jeanson avy amin’ny antoko Tiko i Madagasikra na ny Tim, araka ny nambarany tao amin’ny fahitalavitra M3tv nandritra ny fivahinianany tao ny talata 24 aprily teo. Vao tsy ela tokoa ity komity miaro ny demokrasia iombonana ity no avy nanao atrik’asa nasionaly tany Fianarantsoa ny 17 sy 18 avrily lasa teo, izay araka ny vinan’ity K3F ity ihany dia ny fahitana ny gaboraraka ataon’ny mpitondra, ny tsy fahafehezan’ny fanjakana misy ankehitriny ny fandriampahalemana, ny kolikoly avo lenta, ny fandrobana ny harem-pirenena sy ireo maro hafa ihany koa no tena nipololotra teo amin’ireo mpikambana maherin’ ny 800 manerana ny faritra 22 eto Madagasikara tonga nizaika nandritra io roa andro nifanankalozana hevitra enti-manarina ity firenena latsaka an-katerena ity, 

hoy hatrany i Jeanson raha nanao tatitra momba io atrikasa nataon’izy ireo tany Fianarantsoa io. Miantso ny vahoaka tsy ankanavaka eto Mahajanga ary ny lehilahy mba tsy hiraviravy tanana manoloana izao toe-draharaha misy eto aminy firenena izao ka hifanome tanana amin’ny fananganana ny rafitra tena ara-dalàna sy hanajana ny lalàmpanorenana tsy mitanila amin’izatsy na zaroa ka ahafana mahatratra ny tanjona iraisana aminy fitsinjovana ireo vahoaka tsy mandady harona izay tena latsaka ankaterena sy ny hiahiana ny sosialy ny izy ireo. 

Marihina moa fa ny K3F dia nohalavaina amin’ny hoe "komity miaro ny fahamarinana, fandriampahalemana ary fiadanana", izay efa mahenika ny Madagasikara iray manontolo izy ity, moa tsy mialonjafy hoan’ireo vahoaka mitovy firehana amin’izy ireo hoan’izay mbola tia hanantevin-daharana ny komity.

INVMGA

Ino Vaovao0 partages

TOE-DRAHARAHAM-PIRENENA AO FIANARANTSOA : Miitatra hatrany amin’ny faritra ny tolona sy fikomiana

Manaporofo izany ny fanoheran’ireo mpianatra tao amin’ny Lisea Raherivelo Ramamonjy teny Anjoma tsy hanohy ny fianarany intsony. Araka ny loharanom-baovao voaray avy any an-toerana dia nanomboka tamin’ny alatsinainy hariva  teo no nandeha ny resabe sy ny feo tetsy sy teroa fa vonona ny hitolona ho an’ny Firenena ihany koa  ny vahoakan’i Fianarantsoa. 

Nisantatra azy ireto mpianatra, omaly maraina, ka fantatra fa nahenoana kotaba tsy voafehy intsony  tao amin’ny manodidina ny sekoly nanomboka  ny maraina fidiran’ny mpianatra. Marihina aloha fa mbola avy ao anatin’ny sekoly ihany  izany korontana izany fa tsy ivelan’ny toeram- pianarana. Ireo andiana mpianatra ao amin’ny kilasy faharoa sy voalohany no nivoy ny fikorontanana ka nangataka ny tsy hianarana ireo tanora ireo manoloana ny zava-misy ankehitriny ny tena tiana hahatongavana tamin’io fotoana io. 

Vokatr’izay dia tsy maintsy nandray fepetra avy hatrany ny tompon’andraikitra taorian’izay, ka niandry ny fanapahan-kevitra avy amin’ny Talem-paritry ny Fanabeazam-pirenena aloha vao afaka hamoaka ireo mpianatra handeha hody na hanohy ny fianarana.  Raha ny tatitra voaray farany aloha dia tsy  mbola nisy ny mpianatra mivoaka ny faritry ny lisea hatreto saingy efa vonona hanomboka ny fihetsiketsehana ny vahoaka manomboka anio. 

Efa nomanina hatramin’ny omaly moa ireo fitaovana sy lapihazo  handraisana ireo mpitolona tsy hanaiky ny fitondrana intsony.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TOE-DRAHARAHAM-PIRENENA : Manameloka ny fanapenam-bava namoizana ain’olona ny KMF/CNOE

Zava-dehibe maro no novoizina sy napetraka tamin’izany, ka ny fanamelohana sy fampiharana lalàna amin’ireo tompon’antoka tamin’ny fahafatesan’olona, ny sabotsy lasa teo iny no tena vontoatin-dresaka tao . Manameloka tanteraka ny fampiasan-kery amin’ny lafiny rehetra sy ny fivoizana toe-tsaina feno herisetra izy ireo, izay mety hahatonga disadisa sy korontana. 

Ny fampielezana sy fivoizana tsaho mampisavorovoro ny saim-bahoaka sy ny fiarahamonina. Tsy manaiky ny hetsika rehetra mitondra amin’ny tsy fanajana ireo fenitra fototry ny demokrasia, toy ny fandraràna ny fahalalahana maneho hevitra na koa ny fandraisana fahefana ivelan’izay voafaritry ny lalàna. Eo anatrehan’izay savorovoro politika izay hatrany dia  nankasitraka ny fanapahan-kevitra noraisin’ny Tompon’andraikitry ny minisiteran’ny Fiarovana sy ny Filaminam-bahoaka ary ny “Préfet de police” eto Antananarivo ihany koa ireto farany. 

Midika mantsy izany fa mametraka malalaka ny hasina sy fiarovana ny ain’ny vahoaka sy ny fananany. Mankahery ary  manaitra ireo tompon’ andraikitra rehetra amin’izay sehatra misy azy avy handray fanapahan-kevitra sy hanao fihetsika mendrika mitondra fitoniana raha ny fanambaràna avy amin’izy ireo hatrany.

Mitaky fampiharana lalàna ihany koa ireto farany

Tohin’ny zava-niseho ny sabotsy lasa teo iny hatrany dia namoaka ny heviny hatrany ny Kmf/Cnoe ary nitaky ihany koa ny hampiharana ny lalàna amin’ireo tompon’antoka rehetra niteraka fandratrana sy famoizana ain’olona. Tokony hihatra ny lalàna mifehy izany satria toa lasa atao kilalao ny aim-bahoaka. Ankoatra izay dia nitaky ny fifanatonan’ireo mpisehatra rehetra ara-pifidianana mba hifanakalo sy hifandinika mahakasika ny lalàm-pifidianana, izay iaraha-mahalala fa fototry ny disadisa. Etsy andanin’izay, ny hampi- haran’ny mpitondra ara-bakiteny, izay nambarany ny momba ny fisokafany amin’ny fifanatonana sy ny fifampidinihana, ka tsy hangataka andro intsony fa hanokatra sehatra hanatanteraka izany. Nanantitrantitra moa ireto farany fa tsy misy afa-tsy ny fifidianana ao anatin’ny fitoniana ihany no vahaolana haingana indrindra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIRENENA MIKAMBANA : Miantso ny mpanao politika eto Madagasikara hifampiresaka

Manana adidy hitandro ny filaminana sy ny fahalemana ary ny zon’olombelona, hoy hatrany izy ireo, ny mpanao politika. Tsy tokony hitondra amin’ny famoizana aina sy fandratrana olona ny tsy fifanarahana ara-politika na inona antony na inona. Milaza izy ireo fa efa manampy an’i Madagasikara amin’ny fametrahana fifidianana mangarahara. 

Vao avy nivoaka krizy politika i Madagasikara, hoy hatrany izy ireo, ka tokony hotandroina ireo vokatra azo tamin’ny fametrahana ny tany tan-dalàna sy ny fitandroana ny zo maha-olona ho an’ny Malagasy rehetra. Miantso ny mpisehatra rehetra ara-politika sy ny fiarahamonim-pirenena izy ireo hiara-hiasa am-panajana sy ampitoniana hisian’ny fifidianana mendrika, mangarahara sy eken’ny rehetra. Milaza ihany koa moa izy ireo fa hanaraka sy hanohana ny Malagasy amin’izany. 

Nivoaka tamin’ny fahanginany ihany izy ireo rehefa nisy ny maty teny amin’ny kianjan’ny 13 mey rehefa tsy nahenoana feo kosa mandritra ny kaikaikan’ny vahoaka Malagasy manoloana ny tsy fahombiazan’ny fanjakana amin’ny fiarovana ny ainy sy ny fananany sy ireny kolikoly avo lenta nisy teny amin’ny antenimieram-pirenena ireny handaniana ilay volavolan-dalàna mikasika ny fifidianana izay fantatra fa hitondra korontana na ela na haingana. Andrasana amin’izy ireo kosa anefa ny tsy hijabaka amin’ny raharaham-pirenena Malagasy ka hanao Ni… ni… eo indray satria tsy namaha olana izany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA ETO MAHAJANGA : Voateny ho tsy mandray andraikitra ny minisitera sy ny Att

Efa ho herintaona mahery izay no nisy ireo volavolan-dalàna mahakasika ny sata mifehy ny ‘tree-cycle’ na ny bajajy navoakan’io sampandraharaha io, saingy toa Ambatobevohoka tao amin’ny minisitera tany an-drenivohitra ny fankatoavana izany ka tsy misy ny azo atao. Ity farany anefa no nangataka io hankato ilay lalàna, kanefa nakepokany indray izany. Hatreto dia mihantona io volavolan-dalàna io, satria eo ambany fifehezana izy ireo ka tsy misy azo ivalozana. 

Niara-dalana tamin’izany koa ny lalàna mahakasika ny kaomisiona ho fiaraha-mitantana, "comité de gestion" ny toby fiatsonana nasionaly etsy Aranta, kanefa dia tsy mbola nosoniavin’ny ben’ny tanàna izany hatramin’izao. Mahagaga ny sampandraharaha misahana ny fitaterana ihany koa izany, raha ny mangarahara no tanjona, hoy ity tompon’andraikitra ity, raha efa nanaiky nanao sonia ny azy ny tao amin’ny faritra.

Mihantona tsy misy azo tanterahana ireo rehetra ireo raha tsy mahazo fankatoavana avy amin’ireo antanan-tohatra maro lafy ireo. Koa miantso tolo-tanana amin’ny rehetra fa ssamy tompon’andraikitra amin’io sehatra io avokoa hatramin’ny mpandeha aza. Gaboraraka tanteraka ary samy miara-miaiky izany ireto ambaratongam-pitantanana ny fitaterena an-tanety dia ny minisitera sy ny Att noho ireo tranga miseho eny an-dalambe rehetra eny. 

Efa mba midina eny ifotony misava ny fiara  ihany ireto roa tonta ireto indraindray, saingy ny mpitandro ny filaminana no tokony handray ny anjara andraikiny, hoy hatrany i Tabetaly, talen’ ny fitaterana sy i ramatoa Salama, lehiben’ny sampan-draharaham-paritra ary i Toky Rahaingo, talen’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety eto Mahajanga. 

 INVMGA

Ino Vaovao0 partages

LE WEDNESDAY MORNING GROUP : Nanolotra fitaovana ho an’ny fokontany Ankorondrano

Tonga nanolotra T-shirts miisa 600 ho an’ireo mpianatra mandranto fianarana ao amin’ny Epp Ankorondrano izy ireo. Tsy hadinoina ihany koa ny mponina ao amin’ny Fokontany ; izay notolorana fitaovana toy ny sarety miisa 7, “rateau”, ary fitaovana isan-karazany enti-manadio, omaly maraina. Mitentina 5 tapitrisa ariary ny tetibola nanomanana ireo fitaovana natolotry ny Fikambanana ireo.

Ankoatra ireo dia efa betsaka ny tetikasa vitan’ny Fikambanana teo an-toerana satria izy ireo ihany koa nanao fanavaozana ny Epp sy nanolotra ny efitrano famakiam-boky ary dabam-pako ho an’ny fokontany mba ho fitsinjovana ny fahadiovana sy ny fahasala- man’ny vahoaka. Ny tanjon’ny fikambanana Wmg dia ny fanatsarana ny sehatry ny fanabeazana, fahasalamana ary ny tontolo iainana. Nosafidian’ny fikambanana hatramin’izay ny Fokontany Ankorondrano Andranomahery ary mitodika ao tanteraka ny tetikasa tanterahin’ny Wmg.

Ny Wmg dia fikambanam-behivavy tsara sitrapo avy amin’ny Firenena samihafa. Nitsangana tamin’ny taona 1963 ary ny tanjona hatramin’izay dia ny hanampy olona sahirana fa indrindra ireo fianakaviana sahirana.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Mitohy hatrany ny fanapahana ny herinaratra tsy misy fampilazana mialoha

Tsy ahitana tompon’andraikitra manao teny fialan-tsiny amin’ny vahoakan’Antsiranana na manambara ny olana misy. Olana ara-pitaovana matetika no valin-teny voaray mahakasika izany. Fa taty afara dia voalaza fa avy amin’ny Enelec ny mahatonga ny fahatapahana misy, fa tsy voazava tsara ny antony.

Ifandimbiasana ny fahatapahana misy ary ahitana faritra izay mahatsikaritra fa isaky ny sabotsy dia tapaka manomboka ny maraina hatramin’ny hariva ny herinaratra manodidina ny tsena iny. Izany rehetra izany dia tsy misy fanazavana na fanambaràna manokana atao amin’ny mpanjifa fa manao izay sitrapony ihany ny avy amin’ny Jirama. Ny zava-misy kosa dia tsy mitsitsy amin’izay faktiora tsy voaloa ireto farany nefa ny mpanjifa tsy mahazo fahafaham-po.

Azo ambara araka izany fa mbola tsy voavaha ny olana ao amin’ny Jirama mahakasika ny herinaratra, raha ny tranga misy iainan’ny vahoaka aty Antsiranana amin’ny fahatapahan’ny herinaratra lavareny no asian-teny.

Mpanjono

News Mada0 partages

Électricité : un nouveau tarif à 236 ariary le kWh

Une nouvelle tarification sur l’électricité est établie. Ce tarif à 236 ariary le kWh est destiné aux ménages consommant moins de 70 kWh par mois et concerne la consommation du mois d’avril et sera donc prise en compte dans la facture du mois de juin.

Après alignement des tarifs concernant la révision du tarif 16 depuis le mois de janvier, le ministre en charge de l’ Energie, Lantoniaina Rasoloelison, a fait part à la presse, hier, de l’approbation par l’Office de régulation de l’électricité (ORE) d’une nouvelle tarification de l’électricité pour les usagers de la Jirama. Ce tarif à 236 ariary le kilowattheure est destiné aux ménages consommant moins de 70 kWh par mois.

Ce responsable ministériel a souligné en passant que le client est libre de choisir entre les différentes catégories de tarifs. «L’application de cette nouvelle tarification se justifie par le fait que le tarif 14, auquel adhèrent près de 55% des abonnés de la Jirama, est destiné aux ménages dont la consommation mensuelle ne dépasse pas les 25 kWh. Le tarif 16 est par ailleurs destiné aux gros consommateurs. Et ce nouveau tarif devrait permettre au client de réajuster sa consommation mensuelle avec 236 ariary/kWh pour moins de 70 kWh et de 500 ariary/kWh pour moins de 130 kWh», a expliqué le ministre. «Ce nouveau tarif concerne la consommation du mois d’avril, pour des relevés du mois de mai et donc prise en compte dans la facture du mois de juin», a-t-il ajouté.

Les anciens tarifs encore appliqués

Face à la grogne des abonnés, les responsables du ministère en charge de l’Energie et de la Jirama tentent de justifier la révision à la hausse des tarifs de l’électricité par des ventes à perte auxquelles la compagnie d’eau et d’électricité a dû faire face depuis plusieurs années.

Pour les usagers, les explications plus ou moins techniques semblent loin de les rassurer étant donné la hausse généralisée des prix. Si le tarif 14 est essentiellement destiné aux petites consommations, le tarif 16 s’impose comme étant la tarification pour les industriels mais touche également de nombreux ménages. Du coup, les abonnés demeurent perplexes face à une qualité de service toujours reprochable.

A titre de rappel, depuis le mois de janvier, les usagers qui consomment moins de 25 kWh par mois, soit avec le tarif 14, le prix du kWh reste inchangé : 141 ariary. Pour la classe moyenne qui consomme plus de 25 kWh, soit le tarif 16, la Jirama a supprimé la subvention et le tarif de l’ancienne deuxième tranche s’applique à l’ensemble de la consommation, soit un tarif unique 370 ariary/kWh.

Arh.

 

News Mada0 partages

Volley-cadette : la joute africaine s’éloigne de Madagascar

Après le Championnat d’Afrique des cadettes de 2016 en terre malgache, la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) a annoncé la tenue de l’édition 2018 à Madagascar. Mais d’après les informations recueillies, rien n’est encore acquis.

Le volley malgache dans l’expectative ! Bien que la Confédération africaine de la discipline ait donné officiellement l’organisation du Championnat d’Afrique des cadettes de cette année, la FMVB réfléchit actuellement à un possible renoncement.

«Nous évaluons actuellement la faisabilité de cette compétition qui devrait se dérouler du 20 au 26 août au palais des Sports de Mahamasina. Toutefois, force est de constater que la tendance se penche vers la négative», a laissé entendre le président de la FMVB, Jocelyn Andriamandimbisoa.

Les raisons sont diverses mais le budget et la tension sociopolitique sont les principales épines dans le pied de la fédération. «D’ici un mois, date du lancement de la compétition, si aucune évolution n’est constatée, nous serons obligés de jeter l’éponge», a-t-il poursuivi.

Actuellement, le Championnat d’Analamanga jongle entre report et délocalisation des matchs pour les raisons évoquées par la FMVB.

Aucune visite

Un rendez-vous de moins dans l’agenda de la Fédération malgache de volley-ball (FMVB). Prévue se tenir le mois de mai prochain, la visite d’Angelo Squeu, directeur des affaires et événements de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) à Madagascar, a été annulée. Pourtant, c’est l’un des événements phares de la FMVB de cette saison, outre les compétitions de différents niveaux.

Quant aux autres activités dans le programme annuel de la fédération, aucune modification n’est à l’ordre du jour, tels les Jeux africains de la jeunesse ou encore les championnats nationaux.

Naisa

 

News Mada0 partages

Basket-N1B : la moitié des ligues dans la course

La vulgarisation porterait-elle ses fruits ? En tout cas, pour l’édition 2018 du Championnat national N1B hommes, le nombre de participants a explosé par rapport à celui de l’année dernière. De 12 équipes issues de sept ligues en 2017, elles sont 11 ligues cette fois-ci à lancer leurs formations qui sont au nombre de 19 à cette joute nationale, du 28 avril au 6 mai, au gymnase couvert de Mahamasina.

Analamanga enverra le plus gros contingent avec quatre équipes dont DTSC, championne régionale de cette saison ainsi que ses poursuivants directs. Boeny, Diana, Vakinankaratra et Atsinanana seront chacune représentées par deux de leurs meilleures équipes.

Cette joute nationale sera la dernière voie vers la montée dans la division reine pour cette année. Pour autant, les trois équipes qui valideront leur ascension en N1A devront attendre la saison 2019 avant de se frotter à l’élite.

Naisa

Liste des formations engagées par ligue régionale

Analamanga :

DTSC

ECBBA

NGB

Tac BB

Boeny :

NCBB

BCO

Diana :

ASE PFOI

AS Chicago

Vakinankaratra:

SBC

CBBU

Atsinanana :

MBC

Squad

Analanjirofo :

ABBS

Betsiboka :

Team BB

Haute-Matsiatra :

USF

Alaotra Mangoro :

AS Fanalamanga

USBBA

Atsimo Andrefana:

Justice Morombe

News Mada0 partages

Foot – F4F : rendez-vous à Amparibe

Loin d’un effet d’annonce, Madagascar célèbrera bel et bien la Journée internationale du football et de l’amitié au collège Saint-Michel à Amparibe. Un évènement dénommé «Football For Friendship» (F4F). Un match d’exhibition de foot à 7 féminin sera au menu et on aura également l’occasion de voir l’équipe de Saint-Michel à pied d’œuvre face au club champion de Madagascar ainsi que les deux jeunes ambassadeurs de Madagascar pour le F4F à Moscou.

Selon les explications, «Il s’agit d’un programme social international pour les enfants, mis en place par la société Gazprom, basée en Russie, qui vise à éduquer les jeunes sur les valeurs du sport et du football. Les deux jeunes sélectionnés prendront part à un forum sur le football ainsi qu’à un tournoi international des jeunes, du 8 au 15 juin, en Russie». La pelouse de Saint-Michel à Amparibe sera ainsi le théâtre d’un festival de foot qui embrasse une cause noble.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Jeux de la CJSOI : le tennis de table brille en or

Premier pourvoyeur de médailles de Madagascar aux Jeux de la CJSOI, le tennis de table malgache a une fois de plus confirmé son statut, en remportant la première médaille d’or de la Grande île, hier, lors de la finale en double mixte.

Ny Antsa et Luciano ont donné le sourire à la délégation malgache en dominant en finale les Mauriciens, sur le score sans appel de 3 sets à rien. Une bonne nouvelle suivie d’une autre qu’est la médaille de bronze gagnée par l’autre paire mixte malgache de la partie, en l’occurrence Angel et Sarobidy, à la suite de son succès sur Maurice.

Dorénavant, le tennis de table malgache totalise quatre médailles dont un en or, un en argent et deux en bronze.

L’athlétisme malgache a fait moins bien pour son entrée en la matière. Aucune médaille d’or à mettre autour du cou lors des finales disputées hier.  Aux 400 m garçons, Cleo Vavaza et Tsaralaza se sont contentés respectivement de la deuxième et la troisième place derrière le Seychellois Caled, vainqueur du tour de piste.

Même topo chez les filles sur 100 m où Brigitte Haingo et Njaratiana Ravaoarisoa ont terminé respectivement en seconde et troisième positions, laissant la victoire à la Mauricienne Anna. Moins performante, seule Jafeta a su tiré son épingle du jeu en terminant à la dernière marche du podium.

Les compétitions se poursuivent ce jour où des médailles sont à la portée des athlètes malgaches comme en athlétisme, entre autres.

Naisa

News Mada0 partages

CGM Analakely : avelo Nidor allie théâtre et poésie

Faire une représentation théâtrale à partir d’un texte poétique, c’est ce que propose Avelo Nidor à travers «Tononkira fananganana ny maty». Une pièce multidisciplinaire à découvrir sur les planches du CGM Analakely ce samedi.

Il est de coutume pour les jeunes poètes et écrivains du Faribolana Sandratra d’organiser un récital de poèmes pour chaque nouvel ouvrage fraîchement paru. Pour cette fois, ce sera un spectacle, hors de l’ordinaire, qui attendra les amoureux de la littérature et l’art de la scène.

Connu et reconnu en tant que poète aguerri, Rodin Rakotondravelo, ou Avelo Nidor de son nom de plume, dévoilera une toute autre facette de son talent sur scène à travers cette pièce entièrement écrite et mise en scène par lui-même. En quatre actes, «Tononkira fananganana ny maty» relate, en première partie, le contexte actuel dans lequel vit le pays tandis que les trois autres parties laisseront la part belle à l’amour sous toutes ses coutures.  «Entre foi et littérature, l’âme est le point commun. Tononkira fananganana ny maty se définit justement comme un art qui sublime l’âme et non pas une formule magique qui ramène à la vie», argumente l’écrivain.

Un remède

Dans la même foulée, le poète va présenter un recueil de poèmes éponymes. «fananganana ny maty» est son quatrième livre et se trouve dans la ligne des précédents, à savoir «Vaovao mahafaly» en 2016,  «Ary tamin’izany andro izany…» en  2013 et «Mampangidihid» en  2010. Le recueil de poèmes, épais de 120 pages, a été édité par Faribolana sandratra ed. La couverture a été réalisée par les soins de Ranjasoa publishing.

« La situation sécuritaire du pays va de mal en pis. Madagascar se voit chaque jour démuni de la majorité de ses biens. L’identité culturelle n’a plus sa place dans la société. Cette œuvre se veut être un remède pour guérir ces maux par les mots »

Joachin Michaël

News Mada0 partages

“Bagasy” : les jeunes s’y mettent aussi

Pour la nouvelle saison qui bat son plein, Bagasy an-tsehatra va laisser libre cours à la jeune génération, ce 29 avril, à l’Ivontoeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) à Antsahavola.

 La dizaine tout juste consommée, Voara du groupe Fangia Kalo Gasy fait son entrée dans le star-system. Partager la scène avec des artistes comme  Erick Manana et Dama est loin d’être anodin, surtout quand cela a lieu au palais des Sports et de la culture Mahamasina et le Centre culturel Esca.

La jeune chanteuse de Bagasy fera profiter de son art et sa passion les mélomanes à l’occasion de ce concert unique. Seront également sur scène Ny Voamaintilany et Tambatra Bagasy. «C’est une ambition renouvelée pour l’association Sehatra Ba Gasy d’organiser une série de manifestations cette année pour éveiller la richesse et les valeurs culturelles de cette musique théâtrale et par la même occasion, de la faire découvrir aux jeunes générations. Le but étant de redonner à ce chant théâtral d’antan ses lettres de noblesse», a fait savoir Jeannot Rasolondraibe, président du SBG.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Antsa et Mendrika : les deux sœurs cartonnent dans l’Hexagone

Ces derniers temps, deux chanteuses malgaches dénommées Antsa et Mendrika font le tour des radios et émissions télévisées en France, afin de promouvoir leur premier single intitulé « Je suis comme toi ». Le clip, disponible depuis le mois de mars, cartonne déjà et empoche actuellement plus de 100.000 vus.

«C’est un rêve qui devient réalité», ont annoncé les deux sœurs lors d’une interview effectuée au journal français L’actu. Effectivement, ces derniers temps, leur routine quotidienne est chamboulée. Agées respectivement de 24 et 22 ans, Antsa et Mendrika ont séduit les Français avec leur voix et leur style.

Leur histoire féérique a commencé en 2016 lorsqu’elles ont participé à un concours de chant. Des producteurs les ont remarquées, depuis, leur aventure a débuté. Passionnées de cover, elles ont par la suite posté une vidéo où elles interprétaient en meddley les morceaux du chanteur Vianney. Ce dernier a été sous leur charme et les a invitées à monter sur scène avec lui durant son dernier concert.

Des apparitions dans diverses émissions

Mais ceci n’a été que le début de leur aventure. Antsa et Mendrika ont sorti leur premier single «Je suis comme toi», au mois de mars dernier. Depuis, elles sillonnent les émissions françaises pour promouvoir leur premier show case qui s’est tenu, le 18 avril, au Le China à Paris. Ainsi, elles étaient sur Virgin Radio avec le fameux animateur Cauet, invitées dans l’émission Absolument Stars, ont paru dans un journal de TV5 monde ou dans le magazine Télé 7 jours… Bref, les médias français les adorent.

Antsa et Mendrika ont baigné dans la musique depuis leur tendre enfance, à l’âge de 6 ans, en jouant du piano et de la guitare. Ensuite, elles ont commencé à écrire leur propre chanson vers 10 ans. Actuellement, elles continuent leurs études, l’une est en 6e année de médecine et l’autre en 3e année d’études de pharmacie. «Poursuivre des études en faisant de la musique, c’est notre équilibre», ont-elles annoncé dans le journal. Actuellement, en plein studio, leur premier album sortira au mois de juin.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Plaza : la magie intéresse les jeunes

La conférence sur la magie et l’hypnose qui s’est tenue, hier, au Plaza Ampefiloha, a séduit les jeunes et surtout les parents qui se disent consternés par cette nouvelle tendance auprès des jeunes étudiants. Animée par trois experts, entre autres Mih’art, l’animateur de l’émission Itolagaga,  et Désiré Ramakavelo, en tant que pédagogue, cette conférence a pour objectif de démontrer aux jeunes toutes les limites à ne pas dépasser en ce qui concerne ces deux domaines.

« Pour faire de l’hypnose, il faut beaucoup de travail et surtout de l’expérience », ont-ils annoncé. Cette conférence a été organisée afin d’éviter une fois de plus la même erreur qui s’est déroulée récemment, où un jeune lycéen a hypnotisé son ami. Après cet « incident », l’élève a été renvoyé de son école.

La magie et surtout l’hypnose impressionnent les jeunes. « Les jeux de contrôle ne sont pas des jeux d’enfants, et surtout que l’on ne les applique pas sur ses amis », ont-ils précisé. Selon les parents, cette tendance n’est pas seulement due à la diffusion de l’émission iTolagaga, mais aussi à partir des diverses autres émissions qui sont diffusées à la télé. «Actuellement, ce qui a été autrefois considéré comme mal est devenu tendance, à cause des films et séries de nos jours. Par exemple, les vampires et tous ceux qui possèdent des pouvoirs surnaturels sont devenus des héros», a ajouté, inquiet, l’un des parents.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Chronique : chiche ! Messieurs les généraux à vos responsabilités

Le Président avait-il le choix ? S’il est rentré c’est bien qu’il estimait que tout n’était pas cramé, qu’il lui était encore possible de sauver les meubles. Après un départ précipité que certains observateurs ont vite fait de qualifier de fuite peu glorieuse, il n’avait d’alternative que : soit de jouer les raiamandreny rentrés précipitamment par souci de précaution et pour tancer les enfants, soit de jouer le rôle de parent désolé d’avoir laissé seuls des immatures.

Une fois de plus Hery Rajaonarimampianina fait la nique aux pronostiqueurs, dont nombreux s’attendaient à ce qu’il propose à ses adversaires de fumer le calumet de la paix. Au contraire  il les a fumés sans ménagement, qualifiant leur comportement et acte constitutifs de coup d’Etat, s’autorisant ainsi la posture paternaliste d’inviter les «trublions» à se calmer. Intervention qui n’a pas été pour faire baisser la tension, au contraire !

Peut-être pour ramener à la raison, en tout cas à la recherche d’un équilibre entre les positions extrêmes, les Forces Armées (Défense et Sécurité) ont tenu à s’affirmer comme étant un dispositif ayant vocation à protéger la population et les biens, et à dire qu’elles n’entendent pas à servir d’outils instrumentalisés. Ce qui malgré le mérite d’une volonté à paraître claire, présente toute fois une insuffisance à balayer les ambiguïtés. En effet le Général Ministre de la Défense, renvoyant à la classe politique l’obligation de trouver une solution politique pose des limites en condition, que tout rentre dans l’ordre constitutionnel. Ce qui pourrait à la fois rassurer que désespérer. Le Général, en tant que membre du gouvernement, n’ignore pas le passage en force (et c’est peu de le qualifier ainsi) utilisé pour faire adopter les lois électorales, il sait autant que de l’autre côté le retour devant la population entrepris par les députés de l’opposition n’a de cause que de lancer un appel au peuple pour qu’à son tour celui-ci se positionne face aux outrances par ces lois aux principes d’égalité et aux valeurs démocratiques. Entre ces extrêmes peu de chances à un consensus, l’impasse ! Les forces armées ne permettront pas l’installation d’un système n’ayant pas obtenu une onction populaire par la voie des urnes, ce qui élimine toute hypothèse d’une autre «transition» du moins civile. En cas de blocage sur la situation actuelle, les forces armées se positionneraient donc pour le maintien du régime en place, ou peut-être, ce qui n’est pas dit expressément, se trouveraient dans l’obligation d’assumer le pouvoir le temps d’organiser des élections pour rendre le pouvoir au politique. Une formule qui ne lève pas la pénalité d’avoir à retarder tout calendrier. Revisiter et réviser les lois électorales constitue l’unique solution juste et légitime pour espérer un déblocage. Et le pouvoir actuel n’y perdrait pas le peu qui lui reste, au pis il se sera assuré une porte de sortie honorable quand arrivera le terme légal du mandat.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Questions mauriciennes

Les cyclones et les tornades qui se sont abattus sur Madagascar à la fin de l’année dernière et au commencement de celle-ci paraissent nuire à notre colonie dans l’esprit des Mauriciens. Du moins serait-on tenté de le croire en lisant les journaux de l’île britannique.

Le directeur des chemins de fer mauriciens ayant prié instamment le gouvernement d’affréter des voiliers pour aller charger des traverses à Madagascar, nos confrères de l’Île de France furent unanimes à déclarer que ces voiliers étaient destinés à mal finir car la baie d’Antalaha a acquis une « réputation sinistre ». Ils ajoutèrent qu’il n’y aurait probablement pas de remorqueurs pour les arracher au péril.

Ceci est d’autant plus fâcheux qu’au moment du départ du dernier courrier, le fournisseur de Maurice avait constitué à Tintingue un stock de 15 000 traverses et qu’il y en avait peut-être davantage encore dans la baie en question.

Nos confrères mauriciens se plaignent surtout de ce que ces expéditions sont plutôt déficitaires et que c’est le contribuable qui doit solder la différence. Le gouvernement mauricien paraît s’être pénétré de ce dernier argument.

Nos confrères de l’Île de France, qui ont un peu plus que nous le sens des réalités, formulent d’autres desiderata.

C’est ainsi qu’ils voudraient qu’on apporte un peu plus d’activité dans la construction des bateaux dont le tonnage fait défaut aussi bien pour Maurice que pour nos colonies. Il paraît que depuis trois ans la question est à l’étude et qu’elle n’a pas fait un pas.

Cette masterlyinactivity n’est pas tout à fait du goût des Mauriciens qui conjurent le gouvernement de réunir tout ce qu’il pourra d’outillage et de main-d’œuvre pour que les chantiers de la marine puissent enfin entreprendre la construction de bateaux de 300 et 400 tonnes ; il ne faut pas attendre que les événements surgissent et fassent comprendre l’énormité de cette indolence. Munis d’un moteur de secours, ces voiliers tant réclamés pourraient assurer par n’importe quel temps, et sans attendre les courriers de Madagascar, le ravitaillement de Rodrigue et de Maurice.

Nos confrères de Maurice raisonnent fort justement, et il est très vraisemblable qu’ils seront écoutés. Pourquoi fallait-il hélas ! qu’il n’en aille pas de même chez nous ?

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : ny hany famahana ny olana dia ny famahana ireo lalàna ...

Diso tsotsotra angamba ny filazana an’izany fanafody izany raha ampitahaina amin’ny fahasarotan’ity aretina izay tsy azo lavina fa mety hanararaotra ary hitarika any amin’ny krizy vaovao indray. Raha manaraka ny fepetra voalazan’ny minisitry ny Fiarovana dia tsy misy afa-tsy izay. Nanambara io jeneraly io fa ny mpitandro filaminana (tafika, zandarimaria, pôlisy) dia mangataka amin’ny ankolafy pôlitika samihafa mba hifanaraka mikasika ny fomba hivoahana amin’izao fikatson’ny raharaham-pirenena izao.

 Raharaha pôlitika, tsy misy famahana olana afa-tsy fifanekena avy ao amin’ny sehatra politika. Mazava izay fanambarana izay. Nefa io fifanarahana io dia tsy afaka ekena hoy ny Jerenaly-minisitra raha toa tsy manaja ny Lalampanorenana. Noho izany hono dia ho lavina tanteraka ny fametrahana mpitondra tsy nandeha tamin’ny fifidianan’ny vahoaka. Tsotra anie izany raha tsy manaiky hilefitra araky ny fiziriziriiana nasehony hatramin’izay mikasika ny fandaniana an’ireo lalàna mifehy ny fifidianana ny governemanta sy ny filoha ao ambadika dia ireo ihany no tohanan’ny Hery mitana fitaovam-piadina.

Dia inona no mampiova an’izany mihoatra ny amin’izao fotoana izao ? Lasa vao mihamampihorohoro ny mponina izay voalaza anefa etsy andaniny fa lohany eo amin’ny fandaharana ny tsy maintsy hitondrana ny tafika zandarimaria ary pôlisy fiarovana. Hay ve izany maha voalohany ny vahoaka izany dia mbola misy fepetra manokana ary mety mbola misy mpisongona azy. Marina anefa ny voalazan’ny jeneraly Béni Xavier Rasolofonirina raha nanafatra izy momba ny maha voalohany eo amin’ny laharam-pahamehana ny fifanekena pôlitika mba hivoahana amin’izao fikatsoana izao.

ehefa tsy maintsy hanao Ramatahora ihany ireo Hery Fiarovana sy Fitandrona ny Filaminana ireo, nahoana moa raha gejaina tsotra izao ireo lafy pôlitika roa tonta, ary samy tsy avelany raha tsy mahita marimaritra hiraisana momba izay ho lalàna vaovao mifehy ny fifidianana ? Teny fahendrena angamba ny avy amin’ny miaramila zandary sy pôlisy raha toa manana hery izy ireo hampody saina ny mpilalao pôlitika mikasika ny filalaovana madio.

Fantatra loatra fa samy matahotra ary angamba mankahala an’izany fitondran’ny miaramila ny fanjakana izany, indrindra moa ireo mpanao pôlitika ireo. Tsy mila manambana basy akory angamba ny miaramila milaza amin’ireo be pôlitika ireo fa rehefa tsy mahita an’izay marimaritra iraisana izay izy ireo dia ho raisin’ny miaramila ny fitondrana, angamba vetivety eo dia ho voasonia ny fifanekena.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : Arrêté tardif

On ne va quand-même pas se féliciter de cet arrêté tardif autorisant désormais la tenue de manifs du côté d’Analakely. Une fois encore les autorités se satisfont de réagir davantage qu’à agir, et tentent d’adapter leur gouvernance à ce que leur dictent les circonstances. La preuve est faite ici que le Préfet aurait été mieux inspiré de ne pas avoir attendu les événements de samedi, pour se convaincre qu’il existe moins de risque de trouble à permettre à des populations de s’exprimer qu’à vouloir bâillonner le peuple entier. Même du seul point de vue de la stratégie, leçon n°1 : soupape d’échappement = soupape de sécurité, autrement le couvercle risque de sauter en pleine figure.

La Vérité0 partages

Oeuvres humanitaires - « Wednesday Morning Group » réhabilite l'EPP d'Ankorondrano

Le projet pilote de l'association internationale « Wednesday Morning Group » (WMG) en marche. Le « Fokontany » d'Ankorondrano Andranomahery a encore une fois bénéficié des œuvres humanitaires effectuées par WMG. Cette fois-ci, les membres de cette association ont approché les élèves de l'Ecole primaire publique (EPP) de ce quartier. Dans le but d'aider les adultes à transmettre leur capacité professionnelle à leurs apprentis, une réhabilitation de l'EPP vient d'être réalisée. Ceci concerne les salles de classe et le réfectoire. Pour renforcer le niveau intellectuel des enfants, une bibliothèque a été mise à leur disposition.

Outre cette nouvelle infrastructure, le groupe a offert aux élèves de cette école publique 600 t-shirts avec le logo du donateur. Ils vont pouvoir les mettre lors des occasions importantes et spéciales, comme les levées de drapeau et les fêtes de l'école. Dans les mois à venir, plus précisément à la fin de cette année scolaire, ces bienfaiteurs prévoient de primer les meilleurs élèves issus de chaque classe. Une collaboration avec l'ONG « Talenta dimy » au programmeDans ses accomplissements, WMG a œuvré au côté de l'ONG « Talenta dimy » dans les domaines de l'hygiène et la santé. Cette collaboration a conduit à des projets qui valorisent la gestion des ordures, l'importance des toilettes et des douches publiques au niveau de ce « Fokontany » d'Ankorondrano. La gestion des déchets ménagers peut se faire grâce aux méthodes de leur recyclage. L'on peut citer la maîtrise du triage sélectif et la réutilisation des déchets plastiques et métalliques. Des matériels indispensables à cette activité ont été octroyés hier. Cette donation se compose de 7 charrettes, de pelles, de râteaux et des tenues de travail. Une sensibilisation de la population sur la préservation de la nature et la propreté de l'endroit, telle est l'objectif de cette action. Les deux partenaires attendent que les concernés apprennent différents procédés qui favorisent leur développement. Rappelons que les actions menées par WMG affectent différents domaines, notamment l'éducation, l'hygiène et la santé ainsi que l'environnement. Particulièrement pour le « Fokontany » d'Ankorondrano, le groupe a déjà réalisé des projets humanitaires. Cela s'est porté sur la construction de toilettes et douches publiques. A cela s'ajoute la réhabilitation du lavoir. Pour pouvoir financer ce projet, des collectes de fonds s'organisent périodiquement dont le bazar de Noël, le Salon du chocolat et de la gourmandise. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Détournements de fonds auprès de la Croix-Rouge Malagasy - « Nous attendons les dossiers avant d'entamer...

Incriminée. La Croix-Rouge Malagasy (CRM) semble désormais discréditée suite au communiqué de la Croix-Rouge Norvégienne (CRN), dénonçant un détournement de fonds et annonçant la rupture de partenariat entre les deux entités. Le président national de la CRM, Claude Rakotondranja, a accepté de nous expliquer la situation et les actions à entreprendre suite à ces fraudes découvertes en avril 2017…

La Vérité (+) : La CRM reconnait-elle l'existence de ce détournement de fonds dénoncée par la Croix-Rouge Norvégienne ?Président national CRM (=) : Tout d'abord, je tiens à préciser que la Croix-Rouge Norvégienne ne nous a pas informé au préalable de cette situation mais a préféré en parler directement dans la presse, le 18 avril dernier, ce qui est contre le principe du mouvement international. La moindre des choses serait de nous intégrer dans les destinataires du mail y afférent, mais en vain. En tant que président national de la CRM, j'ai honte de la situation, d'autant plus que c'est toute la société nationale qui en est dénigrée. Le détournement de fonds aurait effectivement eu lieu, si l'on se réfère aux chiffres sortis par la CRN, sauf que cela n'a pu être effectué que par un groupe de personnes. (+) : Avez-vous pu identifier les personnes qui auraient commis ces fraudes sur des transactions bancaires ?(=) : Le communiqué de la Croix-Rouge Norvégienne a déjà donné des indices, sans pour autant livrer des détails, sur les personnes suspectées de cet acte. Nous avons également une piste à ce sujet, mais nous attendons encore les dossiers émanant de la CRN, entre autres le rapport d'audit, avant d'entamer les procédures judiciaires. J'ai envoyé un E-mail pour demander ces documents servant de preuves depuis le 19 avril dernier, mais le rapport ne nous est pas parvenu jusqu'ici. Pourtant, la plainte doit être faite sur une base solide, sinon cette affaire entraînerait un conflit interne au sein de la CRM. En attendant, les activités s'enchaînent malgré les critiques et les doutes de certains partenaires.(+) : Comment cette affaire a-t-elle pu avoir lieu sans que vous, en tant que président national, n'en étiez pas au courant ?(=) : La séparation de pouvoir est bien appliquée au sein de la CRM. Le secrétaire général étant le signataire des transactions bancaires, mais il aurait dû m'informer de tout. Au début 2017, j'ai dû suivre un traitement à l'étranger à cause de ma maladie, ce qui pourrait expliquer la défaillance. D'un autre côté, la CRN a envoyé un délégué qui s'assurait des contrôles et de la gestion conjointe des subventions avec la CRM. Ce délégué n'a soulevé aucun problème  pendant ses 5 années de présence à Madagascar. D'ailleurs, il s'est chargé d'une évaluation trimestriel puis semestriel des activités, avant la validation des décaissements. Je me demande pourquoi des fraudes ont pu être commises malgré sa présence permanente et les dossiers en sa possession.(+) : Quels seraient les impacts de la rupture du partenariat avec la CRN sur les activités et projets entrepris par la CRM ?(=) : Cette affaire a effectivement semé des incertitudes sur la survie de la Croix-Rouge Malagasy. Mais ce n'est pas le cas puisque la rupture du partenariat ne met pas en péril nos activités. La CRN fait partie de nos partenaires dans la mise en œuvre de la stratégie 2020, pour dire que son absence entraînera un gap dans nos prévisions stratégiques. Toutefois, d'autres acteurs restent présents et nous ont rassurés de leur soutien indéfectible malgré cette affaire. Quoi qu'il en soit, la CRM reste indépendante de ses partenaires et continue d'être opérationnelle dans ses zones d'intervention pour accomplir sa mission, c'est-à-dire de prévenir et d'alléger la souffrance des gens vulnérables, et cela à travers de nombreux projets dans le domaine de la santé, l'eau, la prévention des catastrophes, etc.Propos recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Omnisports- Jeux de la CJSOI - Ny Antsa et Lucianno offrent l'or à Madagascar

La 11ème édition des jeux de la commission de la jeunesse et des sports de l'océan Indien (CJSOI) se déroulera à Djibouti du 20 au 28 avril 2018. Elle réunira 850 jeunes âgés de 14 à 17 ans provenant de sept îles pays de la zone océan Indien : Les Comores, Djibouti, Madagascar, Mayotte, Maurice, La Réunion et Les Seychelles.

Durant une semaine, les jeunes se rencontreront autour de compétitions sportives et d'activités de jeunesse : athlétisme, handball, football, pétanque et tennis de table pour la partie sportive, assemblée des jeunes, théâtre et danse pour la partie jeunesse. Madagascar vient de décrocher sa première médaille d'or en tennis de table mixte grâce à Lucianno et Ny Antsa face à  une équipe mauricienne sur 3 sets à 0. Déjà, une deuxième médaille pour Ny Antsa après celle d'argent qu'elle a gagnée hier.  Tandis qu'Angelo et Sarobidy s'offrent la deuxième médaille de bronze après avoir gagné la troisième place mixte à côté d'Angelo hier face à Laurie et Ryan de l'île Maurice sur le même score 3-0. AthlétismeDans la discipline athlétisme, Haingo Brigitte  a trusté la médaille de bronze sur  le 100m fille. Devancée par la Mauricienne Anna 12''06, elle a fini la course en 12''30 devant Njaratiana Ravoarisoa (12''57). En 100m, Jafeta a également gagné la médaille de bronze pour Madagascar. Quant au 400m, Vavaza Cléo gagnait l'argent avec 49''14 derrière le Seychellois Caled 48''61 qui a remporté l'or, tandis que Tsaralaza finit en bronze avec 49''51 derrière son compatriote.FootballDans les disciplines collectives, Madagascar s'est qualifié pour les demi-finales après avoir laminé les Seychelles 4-0 en quarts de finale hier. La Grande île attendra le vainqueur entre Mayotte et Djibouti Equipe 1 pour disputer une place pour la finale. L'autre demi-finale opposera l'île Maurice et La Réunion. PétanqueEn pétanque, Madagascar a fini 2ème à l'issue de la phase de poule après avoir enregistré 5 victoires et une défaite face à La Reunion 11-10 en deuxième match. Lors de sa première rencontre, les Malagasy ont battu les Mauriciens au forceps (13-11) et écrasent le Mayotte (13-2) en troisième match avant de marcher sur le Djibouti 1 (13-8) et Djibouti 2 (2-13). Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Déjà vu et entendu !

Le funèbre scénario, en ces temps qui courent dans le pays, semble donner des images du déjà vu et entendu. Depuis les soulèvements populaires de mai  72, par intervalles plus ou moins les mêmes, des crises politiques  secouèrent la Grande île. Des crises cycliques qui présentèrent les mêmes causes déclenchant ainsi les mêmes effets. On ne retient nullement les leçons de l’Histoire ! Et on snobe les enseignements du passé. Et le pays revient, à chaque fois, à la case départ. Au point zéro !

Tous les dirigeants qui se sont succédé ont tous commis les mêmes erreurs ayant conduit le pays vers les désastres. Ils ont connu la même débâcle sauf exception du Général de Division Gabriel Ramanantsoa (1972-1975) et de Andry Nirina Rajoelina (2009-2013) ayant été aux commandes pendant les deux périodes de Transition.Trois fautes lourdes se répètent durant les 58 ans d’indépendance de Madagascar entrainant le pays à la décadence totale.En  premier lieu, la mauvaise gouvernance qui se caractérise, d’une part, par les incompétences des responsables, membres du parti au pouvoir, nommés ou élus à tous les niveaux et d’autre part, la généralisation de la corruption dans tout l’appareil administratif et dans toutes les branches des Institutions de la République. En soixante ans d’existence, l’Etat malagasy est mal géré tandis que la population est laissée à elle-même, à son sort. De la première jusqu’à la quatrième République, la prédominance du parti politique au pouvoir constitue le principal blocage au développement. Le Parti Social- Démocrate (PSD) de Philibert Tsiranana, l’Avant-garde pour la révolution de Madagascar (=Andry sy riana enti-manavotra an’i Madagasikara)  AREMA de Didier Ratsiraka, l’union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) de Zafy Albert, Tiako i Madagasikara (Tim) de Marc Ravalomanana et le Hery vaovao ho an’ny Madagasikara (HVM) de Rajaonarimampianina Hery régnaient en maître dans le pays. Tous les postes-clés dans les rouages de l’Etat se trouvent entre les mains des cadres, compétents ou non, du parti au pouvoir. La bonne gouvernance en souffre.La corruption gangrène le corps entier de l’Etat. L’Administration, du sommet à la base, de même  les deux principales Institutions, à savoir l’Exécutif et le Parlement sont infectées par le virus destructif de cette pandémie, la corruption.Les dérives de la dictature représentent le deuxième point majeur des énormités récurrentes des régimes successifs. Tous les tenants du pouvoir ayant succédé au pays ont tous péché par la tentation à l’autorité absolue. Ils ont tendance à écraser les bases fondamentales de la démocratie.  Le professeur Zafy Albert, à plusieurs égards, tranchait de cette pratique obsolète par son approche plutôt humaine ou de proximité. Le père de la démocratie, tel qu’on le surnomme, se distingue par son humilité vis-à-vis des concitoyens.  Mais l’homme fort en place, jusqu’à nouvel ordre, Hery Rajaonarimampianina ravit le palmarès de la…dictature ex aequo à Didier Ratsiraka, l’Amiral Rouge. Le comportement désinvolte à l’endroit de la Constitution complète le lugubre tableau retraçant les méfaits de ces dirigeants malfamés.L’erreur fondamentale commise par les barons qui étaient aux manettes du pouvoir se traduit par leur négligence impardonnable aux leçons de l’Histoire. Sachant pertinemment que l’histoire se répète, ils se moquent des enseignements à tirer des mauvaises aventures vécues par leurs prédécesseurs. Tant pis pour eux !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Evénement - La foire du livre reportée à une date ultérieure

La situation politique dans le pays est encore loin de se rétablir et apparemment,  cela ne s'arrêtera pas tant que le Président de la République Hery Rajaonarimampianina ne démissionnera pas. La population malagasy en a tellement marre qu'elle préfère montrer au monde entier sa colère en venant nombreux au parvis de l'Hôtel de ville, et ce déjà pendant quelques jours. En tout cas, cela provoque l'instabilité de la tenue des événements de la Capitale plus particulièrement pour ceux qui se déroulent aux alentours d'Analakely et Antaninarenina.

L'Institut français de Madagascar a été le premier centre culturel ayant fermé sa porte depuis le début de la grève et a décidé de suspendre sa programmation quotidienne pour éviter tout débordement des manifestants. Etant donné que l'Ifm se trouve juste à côté de l'Hôtel de ville, cette décision a été prise par le directeur de l'enseigne pour protéger les adhérents et aussi l'infrastructure du centre culturel. Ainsi, la programmation est suspendue jusqu'à nouvel ordre. Pour le moment, aucun communiqué officiel déclarant la date d'ouverture de l'Ifm n'a été fait par le responsable. Mesures de sécurité« Par mesure de précaution, et dans l'attente que le calme revienne, l'Institut français de Madagascar sera fermé jusqu'au mardi 24 avril 2018 inclus », décrit un message sur le site web officiel de l'Ifm. En tout cas, d'autres événements ont également été suspendus comme la foire du livre qui devrait se tenir à Antaninarenina du 23 jusqu'au 27 avril prochain, et a dû être reportée à une date ultérieure. Selon l’imprimerie luthérienne ou Tpflm, qui est parmi les participants à la foire, cette décision a été prise par sécurité. Les férus de littérature ne pourront donc pas jouir des diverses activités mises en place pour cette nouvelle édition. L'événement qui avait comme thème « Ny vakiboky no manafaka » ou« Lire des livres, Lire délivre » avait lancé de nombreuses perspectives pour l’occasion, mais il s’agissait surtout d’approprier les Malagasy à la lecture, une façon de s’ouvrir sur le monde. Cependant, la Tpflm a tenu à faire savoir que la librairie luthérienne sise à l'Esplanade Analakely est toujours ouverte pour tout public avec un nouveau décor et des réductions sur tous ses produits.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Filiale domestique - « Tsara dia » opérationnelle sur le papier

En bonne voie. La mise en place de la filiale domestique « Tsara dia » de la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, commence à se réaliser. Elle a en effet obtenu la semaine dernière son Certificat de transport aérien (CTA) ainsi que sa licence d'exploitation. « En gros, nous avons déjà le droit de voler et de transporter des passagers », explique Gilles Talec, directeur adjoint de la compagnie aérienne à l'occasion d'une conférence de presse relative à l'organisation de la 7ème édition de l'« International tourism fair Madagascar », lundi dernier.

« Tsara dia » est donc maintenant opérationnelle sur le papier, et il ne reste plus qu'à la rendre opérationnelle sur le terrain. Il s'agit d'une grande phase de démarrage pour cette nouvelle filiale. D'après le directeur adjoint d'Air Madagascar, « nous ne sommes plus qu'à quelques semaines du lancement de cette filiale domestique, mais il faut être patient ». En tout cas, toute l'équipe de la compagnie s'applique afin d'étendre ses capacités de transport.Augmentation des appareils et de la fréquence des volsOutre la mise en place de « Tsara dia », l'extension des capacités d'Air Madagascar se tourne également vers l'augmentation de la fréquence des vols ainsi que du nombre des appareils disponibles. Pour les semaines à venir, la compagnie envisage de rajouter 5 appareils supplémentaires pour assurer ses vols. Il y aura un ATR ainsi que deux Twin Otter, et un autre s'ajoutera au réseau un peu plus tard. L'Airbus A340, qui a été au sol durant une certaine période, sera également remis en état. Quant à la fréquence des vols, le directeur adjoint a insisté sur le fait que pour cet été, les offres à destination de la France passeront de deux à cinq vols par semaine. Une augmentation qui se remarque également sur les destinations phares de Madagascar comme Nosy Be, pour laquelle Air Madagascar offre deux vols journaliers. « Cette mesure a été prise afin de faciliter l'accès des touristes à la Grande île mais aussi à ses différentes Régions », explique-t-il. Pour rappel, tout cela rentre dans le cadre du plan de redressement « Alefa 2027 » d'Air Madagascar.  Rova R. 

Tia Tanindranaza0 partages

CFM

Mbola maro amin’ireo mpanara-baovao no velom-panontaniana mikasika ny antony nahatongavan’ny filohan’ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy na ny CFM, Maka Alphonse, tany Toamasina ny alatsinainy teo nandritry ny fitokanana ilay fanitarana ny seranan-tsambon’I Toamasina. Miandry ny fampihavanana tena izy anefa ny rehetra.

 MAHATSIKAIKY

Manahirana no sady mahatsikaiky ny toe-draharaham-pirenena satria dia samy manao fanmbarana daholo izay te hanao fanambarana na hendry io na bodo sy adala. Nanambara ilay mpitondra fivavahana malaza, Tsaratsara, omaly, fa vonona hitantana izay tetezamita ho avy eo ny tenany.

Tia Tanindranaza0 partages

Main’ny afo natsangany

Mazava ny tenin’ny solombavambahoaka fa tsy maintsy hoesoriny amin’ny heriny rehetra ny filoha sy ny fanjakana nandatsa-drà sy nampamono vahoaka. Lasa lavitra izany ny raharaha noho ny didoha sy ny fanamaivanana ny hevitry ny hafa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa 3P Youpi Water Park/ CUAHo fanatsarana an’Antananarivo

Ho fanatsarana ny tanànan’Antananarivo dia mamaramparana ny fanamboarana ny toerana etsy amin’ny « avenue Cenam 67 ha Sud » ny Youpi Water Park izay tetikasa filamatra (projet pilote) azo atao amin’ny toerana malalaka rehetra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FJKM Ambondrona Firaisana1 miliara Ar no ilaina amin’ny fanamboarana ny fiangonana

Vola manodidina ny iray miliara Ar no ilaina amin’ny fanamboarana ho vaovao ny fiangonana FJKM Ambondrona Firaisana, Synodam-paritany Iarivo Avaradrano.

Pati sy Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AlasoraTsy ahiana intsony ny tondra-drano

Anisan’ny kaominina nahiana mafy tamin’ny tondra-drano teto Antananarivo sy ny manodidina ny kaominina Alasora tamin’ny taona 2017.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

43 miliara ariary nivoaka tao amin’ny minisiteran’ny atitanyTsy marina, hoy ireo teknisianina

Anisan’ny resabe nitana ny sain’ny maro hatramin’ny fiandohan’ny herinandro teo ny fisian’ilay volabe mitentina 43 miliara Ar nivoaka an-tsokosoko teo anivon’ny minisiteran’ny Atitany mba hanampiana ireo ben’ny tanàna manerana ny Nosy.

 Nitondra fanazavana mahakasika izany ireo teknisianina telo mirahalahy eo anivon’ity minisitera iray ity omaly ka nambarany fa  tsaho niniana naely sy hanakorontanana saim-bahoaka fotsiny ireny. Misokatra malalaka ho an’ireo izay mitady fanazavana, hoy Rakotojoelimaria Zo, anisan’ireo teknisianina nitondra fanazavana omaly  ny varavaran’ny minisiteran’ny Atitany. Ny minisitera tsy mitazom-bola fa sora-bola fotsiny no azo resahina ao. Any amin’ny tahirim-bolam-panjakana avokoa ny vola rehetra no mipetraka  izay mbola misy rafitra marobe arahina ihany koa vao azo havoaka fa tsy azoazo fahatany amin’izao. Nomarihiny manokana fa amin’ny maha mpiasam-panjakana azy ireo no antony hijoroany. Miantso ny ben’ny tanàna rehetra mba tsy handairan’ny tsaho  Rakotojoelimaria, araka izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana finday mba handoavam-bolaNy 60 %-n’ny mponina eto amintsika no efa manao izany

Tsy mitsaha-mivoatra ny teknolojia eto amintsika. Anisan’ireny ny fampiasana finday izay zary efa lasa kilalaon’ny rehetra ankehitriny.

Tombony maro no azo amin’ny alalan’izy ireny toy ny fahafahana mandoa faktioran’ny JIRAMA amin’ny alalan’ny finday tsy ilana  saran-dalana, ny fahafahana mandefa vola amin’ny fianakaviana na namana any amin’ny faritra lavitra… izay efa iainan’ny 60 %-n’ny mponina eto amintsika raha kely. Ho an’ny orinasam-pifandraisana Airtel manokana, raha araka ny fanazavan’ny tale jeneraliny Maixent Bekangba ny tanjona dia ny hanalana fahasahiranana ny mpanjifa. Vao tamin’ity herinandro ity ohatra dia vonona ny hanampy ireo fianakaviana Malagasy maniry ny hahazo ireny fandaharana vokarin’ny vata fahitalavitra any ivelany mandefa fandaharana maro isan-karazany ireny izy ireo. Amin’ny alalan’ny Airtel Money no hahafahana mandoa izany ka anisan’ny voakasika ny orinasa  Parabole. Azo aloa amin’ny fotoana rehetra ny fandoavana ny vola na andro na alina, raha ny fanazavana azo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vola ratsy sy simbaMiha mahazo vahana indray

Tsikaritra tato ho ato ny fahamaroan’ny vola ratsy mivezivezy eny an-tsena, eny amin’ny Taksibe ary hatreny amin’ny ireny Banky ireny.

 

Asa aloha na misy ifandraisana amin’ny toe-draharaha ara-politika mafanafana izao zava-misy izao ka variana amin’ny zavatra hafa ny tompon’andraikitra. Tsiahivina mantsy fa rehefa tena ratsy ireny vola ireny dia tsy tokony hanaovana fanakalozana intsony. Adidin’ny Banky Foibe ary misy ny sampandraharaha manokana mijery ireny vola ratsy sy simba ireny. Aorian’izay dia ity farany no manapa-kevitra ny amin’ny tokony mbola ahafahana ivezivezen’ny vola  na tsia.  

Maro ny velon-taraina ary tsy vitsy ireo mamerim-bola noho ny fisian’ny vola ratsy sy tapaka any anatin’ireny vola taratasy mandeha tsifolofolo eny amin’ny Banky ireny. Nanambara ny tompon’andraikitra iray teny fa ireo olona maka vola be kanefa tsy manam-potoana hanamarinana tsirairay ny vola no tena lasibatra. Matetika aloha dia miverina hatrany ny sendran’ny izany tranga izany  ary tato ato dia tena maro izany araka ny tatitra re. Sady mandany fotoana na ho an’ny mpanjifa na ho an’ny mpiasan’ny Banky izany ka tokony handraisan’andraikitra haingana.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afaka mody isika a !

Manao ahoana ianao izay ry Jean ? Manaja anao hatrany ary mirary ny soa sy ny tsara indrindra. Isika ry Jean akory tsy sanatria hifandrangitra na hifamendrofendro fa tanindrazana iombonana ity aann!

 Aleo re mba ho tena ilay tanindrazana no jerena ee !! Io anie efa fantatsika foana ilay fomba fiteny saingy ny mahagaga hoe maninona re isika no malaina hampiatra azy ee? Hifandimbiasana re ny toerana aa!! Tsy aleo ve mba hoe 4 taona monja dia efa mahatsapa tena fa tsy 7 na 10 na 26 toy ny an’ny sasany. Izay nijanona vetivety indrindra teo foana anie hatreto raha mandinika ianao izao no najain’ny ambalambahoaka sy nomeny voninahitra ee! Aza dia miantso vonjy amina fahavalom-pirenena intsony re na mbola miziriziry aa! Na izaho aza anie ry Jean izao tsapako miha sahirana ihany mitana an-drizareo ee! Mbola hendry tsara daholo aloha ato ny rehetra ee! Fa na izany aza efa ela anie no niaretan’ireo sy nandeferany ee! Mahatsiaro fa tsy tokony hanaiky lembenana intsony izy izao. Izay hono no mahatonga an-drizareo midina ety. Raha izaho ianao ry Jean aa! Lazaiko anao, afaka mody isika aa!!

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy any FrantsaMitaky ny fialan-dRajaonarimampianina

Tsy hipetra-potsiny ireo teratany Malagasy mila ravinahitra any Frantsa. Mitaky tsy misy hatak`andro ny fialan`ny Filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina. Manameloka tanteraka ny famonoana sy fandratrana olona izy ireo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FianarantsoaMihetsika ny vahoaka

Nisy omaly ny famoriam-bahoaka tao amin'ny kianja Magro Ampasambazaha taorian’ny antso tamin'ny onjam-peo sy taratasy naparitaky ny filoha nasionalin’ny antoko Tambatra Pety Rakotoniaina amin'ny anaran'ny Komitin’ny Fahamarinana,

 

 Fandriampahalemana ary ny Fiadanana (K3F) nanazavana tamin'ny vahoaka ny antsimpirihany tsara ho fantatra tamin’ilay fehin-kevitra tapaka nandritra ny Atrikasa Nasionaly notontosaina tao Fianarantsoa ny 17 sy 18 aprily teo, miampy ny fomba fijery ny zava-misy eto an-drenivohitra amin'izao fotoana. Vory maro ny olona, toy izany koa ny mpanao politika sy ny herivelona samihafa, na dia fihaonana voalohany aza ny omaly. Mitovy feo ireo nifandimby nandray fitenenana fa betsaka ny zavatra tsy mandeha eto amin’ny firenena. Samy namaky bantsilana ny firongatry ny tsy fandriampahalemana, ny fangalarana tanin’olona, ny tsy fahamarinana sy ny fiangarana amin’ny fampiharana ny lalàna ihany koa izay niteny. Hanaporofoana amin’ny mpitondra fa tsy ankasitrahan’ny vahoaka intsony izao zava-misy izao, iny hetsika omaly iny, izay fanombohana ihany hanerena ny tompom-pahefana hahatsiarovany tena, tsy hizirizy, fa hiroso amin’ny dinika hikatsahana vahaolana amin’izao zava-misy izao. Nizotra tsy nisy fanelingelenana, tsy nisy fanimban-javatra ny hetsika omaly. Hitohy amin’ny zoma ny hetsika, ary hisy anio alarobia ny fampahalalana amin’ny mpanao gazety ao Fianarantsoa ny andinindinin'izany.

 

Jean D.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CT sy CST teo aloha“Miala ny filoha Hery Rajaonarimampianina”

Nanao fanambarana ihany koa omaly tetsy amin’ny lapan’ny tanànan’Analakely ireo mpikambana teo anivon’ny andrim-panjakana roa tamin’ny fitondrana tetezamita dia ny antenimieram-pirenena sy ny antenimierandoholona.

 

Nambaran’izy ireo tamin’izany fa tsy nampoiziny ho tahaka izao no niafaran’ny Repoblika fahefatra. Efa  mba teo amin’ny sehatry ny famolavolana sy ny fandaniana lalàna ihany izahay, hoy izy ireo, saingy tsy mbola nanao zavatra tsy mety tahaka izao. Anisan’ny nomarihin’izy ireo manokana tamin’izany ny fanaovana kolikoly tamin’ny fandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana farany teo  izay nohantitranteriny fa tena tsy rariny. Manohana feno ny hetsiky ny solombavambahoaka  entina hanoherana izany sy ny tolom-bahoaka etsy amin’ny lapan’ny tanàna, araka izany, izy ireo sady manao antso avo ny amin’ny tokony hialan’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina ihany koa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-politikaMamotika hatrany ny toekarena

Maro ny mpivarotra nanakatona ny tsenany nandritra iny sakoroka nisy teny Analakely iny. Na ireo mpivarotra majinika na ireo manana magazay lehibe dia nandray fanapahan-kevitra ny tsy hivarotra noho ireo toe-java-misy teny an-toerana.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

KMF/CNOEFifidianana anatin’ny fitoniana no vahaolana

Omaly talata no nanao fanambarana tetsy amin’ny foibeny Immeuble Santa Antanimena ny KMF/CNOE manoloana ny fikatsoan’ny fiainam-pirenena.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko VHTTsy tokony hiziriziry intsony ny fitondrana

Nanao antso avo eo anatrehan`ny firenena ny Antoko Vonona Hijoro ho an`ny Tanindrazana (VHT). Nisafidy ny toerana tao amin`ny Telozoro Andrefanambohijanahary izy ireo nanaovany ny fanambarana manoloana ny zava-niseho teny Analakely ny 21 aprily 2018 izay nitarika faharatrana sy vono olona.

 Nitodika tany amin`ireo mpiray tanindrazana nitaky sy niaro ny zony, ny filoha nasionaly Razanakoto Norbert Amorson.  Nitondra ny teny fampiononana ho an`ny fianakaviany mana-manjo sy nirary fahasalamana haingana ho an`ireo naratra izy. Nambarany hatrany fa manameloka tanteraka ny fampiasan-kery amin`ny vahoaka maneho hevitra sy manao fitakiana momba ny zony. Tokony hampiharina ny fenitra mifehy ny mpitandro ny filaminana dia ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany fa tsy mendrika ny firenena Malagasy izao fandatsahan-dra izao.  Tsy vahaolana, ny fihenjanana sy ny fiziriziriana ary ny hambom-po diso tafahoatra. Manentana ny rehetra, indrindra ny mpanao politika mba hampanjaka ny fihavanana malagasy hirosoana amin`ny fifampidinihana ahafahana miatrika sy mandamina ny ho avy tsaratsara kokoa ho an`ny Malagasy liam-pahafahana sy fandrosoana. Rehefa tsy manaiky ny fampidinihan`ny hery rehetra ny fanjakana amin`izao dia ho avy ihany ny ra mandrika, hoy hatrany ny fanazavana. Ny antoko VHT dia miara-dalana amin`izay tsy mamotika firenena ary anisan`ireo nanatrika ny fivorian`ny K3F izay natrehin`ny solontenan`ny Faritra rehetra ny 17-18 aprily 2018 na ny teto Antananarivo tamin`ny 21 aprily hatramin`izao sy ny tany Toamasina ny 23 aprily lasa teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia eto MadagasikaraFehezina lalàna adaladala, hoy ny Teza

Sesilany ny fanehoan-kevitr’ireo hery velona politika manoloana ny zava-misy ankehitriny eto amin’ny fireneny. Nilaza ihany koa ary ny antoko Teza, tarihin’ny filohany, Jean Louis Rakotoamboa fa miditra amina lojikam-pifandonana isika amin’izao fotoana,

araka ilay efa nambaran’izy ireo ombieny ombieny fa maloto ny fitsipi-dalao eto amin’ny firenena, indrindra fa ny andininy 60-082 izay milaza fa mila maka alalana any amin’ny mpitondra rehefa hidina an-dalambe. Io izany dia midika, hoy ny  filohan’ny antoko hoe, omeo alalana izahay fa hitrongy anareo. Lalàna kidaladala toy izany, hoy hatrany ny tenany, no mifehy ny demokrasia eto Madagasikara. Efa ela no tokony ho tonga saina ny rehetra fa hatrany am-boalohany dia ny fanapahan-kevitry ny tafika nanomboka ny alatsinainy teo no mety. Izany hoe mampandre dia manao arofanina (encadrement) ny mpitandro ny filaminana. Mila iaraha-midiniky ny rehetra fa tsy ny depiote sy ny loholona ihany, ny lalàmpanorenana, ny lalàm-pifidianana, ny lalàna mifehy ny antoko, ny lalàna mifehy ny serasera sy izay tokony hahitsy rehetra. Iny izao ny filoham-pirenena dia mihantsy hoe any amin’ny fifidianana ihany no isehoan’ny marina kanefa ny lalàm-pifidianana dia manome tombony azy. Izy no filoha faratampon’ny foloalindahy sy ny fitsarana. Izy irery no manara-maso ny volam-panjakana amin’ny alalan’ny minisiteran’ny vola sy ny tetibola. Afaka mangalatra tsara izy, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaMihorohoro ny ho very fihinanana ?

Tsy fantatra mazava ankehitriny na efa eto an-tanindrazana i Voahangy Rajaonarimampianina, vadin’ny filohantsika na mbola any ampitan-dranomasina.

 Tsiahivina fa ny 20 aprily lasa teo no niala teto Madagasikara nihazo ny nosy Maorisy, avy eo nankany Frantsa ny filoha mivady sy ireo zanany, ary somary navesabesatra ihany ny entan’izy ireo, raha ny sary azo teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato. Nandeha taorian’izay ny resaka fa lasa nitsoaka nandositra ny filoha sy ny fianakaviany, saingy nandiso izany ny Seraseran’ny Fiadidian’ny repoblika rehefa nivoaka io feo io, ka nolazaina fa nanao iraka ny filoha. Tsy nisy ny fampahafantarana mazava ilay ambara fa iraka mandrak’androany. Niverina an-tanindrazana ny 22 aprily ny filoha, fa tsy hay kosa ny momba an’i Voahangy Rajaonarimampianina. Tsy hita tany Toamasina ihany koa mantsy ny alahady teo ramatoa. Any an-dafy sa eto an-tanindrazana ihany ? Raha ny re dia efa eto an-tanindrazana, ary mitady hevitra mafy hiarovana ny fahefana eny Iavoloha izy. Raha ny resaka mandeha hatrany, dia somary lasa masiaka satria mety miakatra ny rarin-tsaina amin’izao fotoana mampiozongozona mafy ny fanjakana izao. Anisan’ny malaza ho diso mitsabaka amin’ny fitantanana ny firenena rahateo ny tenany. Resabe teto amin’ny firenena tamin’ny fanesorana ny praiminisitra Jean Ravelonarivo ny feo niely, fa tsy nety nody teto an-tanindarazana izy raha tsy nesorina io tomponandraikitra ambony io. Voatonona ho miditra an-tsehatra amin’ny fanendrena sy fampidirana mpiasam-panjakana na mpianatra amina sekoly ambony manofana mpiasam-panjakana, ary malaza fa fomba tena hoentiny mangoron-karena izany. Tsy misy afaka ny hitompo teny fantatra ny amin’izany. Ny azo antoka dia matahotra mafy ny ho very fihinanana ny vadin’ny filoha amin’izao fanjakana HVM efa tena ratsy toerana izao, ka re fa somary hentintretitra be ihany any an-dapa any.

Toky R

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho resy tosika ny fitondranaHiverina ny kisarisarin’ny “Panorama 1991”

Samy miandry izay hiafaran’ny fanjakana Rajaonarimampianina ny rehetra hoe hanao ahoana ? Nilaza ny tsy mijanona fotsiny amin’ny resaka fitakiana momba ny lalàna mifehy ny fifidianana intsony fa mivoy ny hialan’ny filoha noho ny fandatsahan-dra sy famonoana ny Malagasy ka efa fanjakana mihosin-dra no misy.

 Hanatitra taratasy fitoriana eny amin’ny Fitsarana mitaky ny fialan-dRajaonarimampianina izy ireo anio. Mbola karazan’ny nihantsy ady ihany anefa ny filoham-pirenena, niantso ny namany ho tony tamin’ny filankevitry ny minisitra, ka nanamafy fa fitarihana fikomiana ny an’ireo depiote sy fanonganam-panjakana ny azy ireo. Ny tsy azo hamaivanina, dia efa niala an-daharana tsy hanaiky baiko hamono vahoaka aloha ny tafika, saingy nilaza mazava fa tsy hanaiky fakana fahefana mifanohitra amin’ny voalazan’ny lalàmpanorenana. Miteraka adihevitra lehibe io, ary hiditra amin’ny resaka lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-52, dia voalaza mazava tsara fa azo atao ny manala ny filoha amin’ny toerany”, ary miala avy hatrany raha vao ankatoavin’ny fitsarana avo momba ny Làlampanorenana (HCC). Efa nisy teto io ny taona 2015, saingy ny HCC no nanavotra an-dRajaonarimampianina. Ny filohan’ny antenimierandoholona no mandray ny fahefana, raha tonga amin’izay. Mandeha anefa ny feo ankehitriny fa mety hiditra amin’ny resaka fifanarahana ara-politika lehibe, toy ny fifanarahan’ny 31 oktobra 1991 na ny fifanarahan’i Panorama ny herivelona politika ankehitriny. Raha hiverenana ny tantara, lasa filoham-boninahitra fotsiny ny amiraly Didier Ratsiraka, najoro ny Haute Autorité de l’Etat notantan’ny Pr Zafy Albert nampandeha ny raharaham-panjakana ary notendrena  ny praiminisitra Guy Willy Razanamasy handrindra ny asan’ny governemanta; najoro ihany koa ny komitin’ny fanarenana ara-toekarena sy sosialy ka filoha niara-nitarika an’io i Manandafy Rakotonirina sy ny Pastera Richard Andriamanjato. Ny Herivelona “Rasalama” izay tena natanjaka no nomena ny 60% tamin’ny fahefana sy ny fitantanana ny firenena, tao anatin’io fifanarahana teny Andrainarivo io. Ny filoha kosa lasa toeram-boninahitra fa tsy nanana fahefana firy, ary mety ho izay no hiafaran’ny filoha ankehitriny Hery Rajaonarimampianina, ka hisy praiminisitry ny marimaritra iraisana handamina ny firenena. Sary iray mety hisy ihany koa anefa ny fananganana tetezamita avy hatrany hikarakara ny fifidianana, ary hiverenana dinihina ny lalàna, havela hirotsaka ny rehetra. Zavatra mety hiseho ihany koa ny fananganana fitondra-miaramila, saingy raha jerena tamin’ny fanambaran’ny lehiben’izy ireo, dia toa tsy te hiditra amin’izany ny tafika, izay efa somary misy ihany ny tsy voafehy. Toa karazan’ny manisa andro sisa ny filoha na hotazonina eo ihany fa ho filoha anarany fotsiny. Andrasana izay ho fivoaran’ny raharaha.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Leader FaniloTsy azo ekena intsony ny fandatsahan-dra

Sesilany ny fanambarana ataon`ireo mpanao politika manoloana ny toe-javatra nampalahelo niseho tetsy Analakely ny sabotsy 21 aprily teo. Nanao fanambarana ny antoko Leader fanilo tarihin-dRabesa Zafera Antoine sy Lalaina Berthnes tetsy Antaninandro omaly talata 24 aprily tetsy Antaninandro.

 

 Fanambarana manameloka ny fihetsiky ny mpitandro ny filaminana tamin`ireo vahoaka tia tanindrazana lavon’ny bala nandritra ny fihetsiketseham-bahoaka am-pilaminana. Ankoatra izay dia maneho fiaraha-miory amin`ireo fianakaviana izay niharan-doza ka namoy ny ain`ny hava-malalany noho ny herisetra sy hetraketraka nasetrin`ireo izay natao hitandro sy hiaro ny Malagasy sy ny fananany izy ireo kanefa tonga nandatsa-dra sy namono nahafaty indray. Mankahery, mampitraka ary miombom-pahoriana amin`ireo fianakaviana izy ireo noho izany. Niarahaba sy nidera kosa ny risi-po sy fahavononana nasehon`ireo depiote nanatontosa ny adidiny mikasika ny tatitra, araka ny voafaritra tsara eo amin`ny sata mifehy ny Antenimieram-pirenena. Nanambara koa ny antoko fa tsy mankasitraka velively ny fampiasana hery nataon`ireo miaramila hitandro filaminana kanefa lasa herim-pamoretana miaro ny tombontsoan`ny fitondrana ka namoizana ain`olona sy maratra maro. Maniry amin`ny saina tony sy feno fanantenana ny Leader Fanilo ny hiverenan`ny filaminana haingana eto an-drenivohitra sy eran`i Madagasikara amin`ny fe-potoana akaiky indrindra.

Marigny A. sy J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha nandatsa-dra ny MalagasyTsy maintsy hesorinay, hoy ny depiote

Roso ny tolon’ny depiote ho an’ny fanovana ary tsy hanaiky raha tsy miala ny filoham-pirenena. Hirodorodo hanatitra fitoriana mitaky ny fialan’ny filoha eny amin’ny Fitsarana noho ny fandatsahan-dra sy ny fandatsahana aina Malagasy izy ireo sy ny vahoaka anio alarobia.

 

 Amin’ny zavatra toy ireny dia tsy maintsy mitory ny tompo-manjo, fa tsy havela ho verivery fotsiny ny ra sy ny ain’ireny olona ireny, hoy ny solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa. Manomboka anio ihany koa dia handray anjara mavitrika amin’ny hetsika amin’izay ny sendika maro be sy fikambanana isan-karazany haneho ny heviny sy hitondra sorabaventy eny amin’ny Araben’ny fahaleovantena hilaza ny zavatra tsy zaka. Tsy nisalasala io solombavambahoaka io nilaza fa tsy vitan’ny namono olona fotsiny fa tsy nahavita nametraka ny fahaiza-mitondra ny firenena ny filoha. Tsy mendrika intsony ka fahendrena ho azy ireo ny mametra-pialana, miainga any amin’ny filoha raha ny nambarany. Miteny foana izahay hoe atsaharo amin’izay ity fanaovana vava tsy ambina amin’ny vahoaka Malagasy ity. Ampy izay ! Aoka izay ny fandranitana ny olona, ny fandranitana sy fandrahonana ireo solombavambahoaka fa samy olom-boafidy isika ary samy manaja ny asa tokony hatao, hoy izy.

Raha toa manaiky hiresaka na hiziriziry

Tsy ho tonga amin’izao raha nihaino ny antsoantson’izy ireo, raha nihaino ny tolo-kevitra, raha nihaino ny olona manam-pahendrena nanome hevitra toromarika azy nentina nitondrana ny firenena ny filoham-pirenena, hoy ny solombavambahoaka. Izahay efa nampitandrina sy niteny ary nanolo-tanana tamin’iny fanaovana ny lalàm-pifidianana iny, hoy i Hanitra Razafimanantsoa. Ny zavatra natao dia amboletra, ka notsinontsinoavina sy notapenana ny sofiny sy ny masony. Naleony nanao kolikoly tamin’ny solombavambahoaka novidiany tamin’ny vola. Efa maro ny aretina eto amin’ity firenena ity satria ny olon-tsotra tsy nahasahy niteny, ny sendika tsy nahasahy niteny,… satria izay mihetsika dia rahonana sy anaovana ramatahora. Mijoro ny solombavambahoaka ho an’ny fanovana hamaky bantsilana izany zavatra rehetra izany, hiaro, hisolotena ny vahoaka hiteny ny marary azy rehetra. Marina fa tsy misy tsy vitan’ny fifanatonana, saingy amin’izao isika miteny izao, vao omaly izy no niteny fa tsy hiala fa hoe mpitari-tafika, hoy i Hanitra Razafimanantsoa. Efa fantatray izany ary tsy vaovao aminay, ka raha ny toetrany ihany koa efa fantatray, fa olona tsy mba manana fanapahan-kevitra. Androany hafa ary rahampitso hafa, tsy olona natao hitondra fanjakana na “Homme d’Etat”, ary tsy olona manaja ny teny naloaky ny vavany na “Homme de parole”, hoy izy. Miteny dia tsy manohy sy manatanteraka ny zavatra nampanantenaina. Izany no nisy teto, ka raha hiteny izy hoe tsy hiala, dia hoy izahay solombavambahoaka ho an’ny fanovana hoe ampiasainay daholo sy taperinay daholo izay zavatra omen’ny lalàna anay hampiasaina hahafahana manala azy. Raha ohatra izy ka tsy hiala, ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ihany koa tsy hanaiky izany. Mino aho fa fomba hafa no hialany eo, dia ny vahoaka no hanala azy, hoy hatrany ity solombavambahoaka ity.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

ANDRO IRAISAM-PIRENENA HO AN’NY DIHY : Tsy ho diso anjara i Mahajanga

Antsoina amin’izany ireo mpiangaly sy mpankafy dihy rehetra eto Mahajanga, ka ny filohan’ny ligim-paritry ny dihy sy ramatoa Tombo Charline mpampianatra dihy ankehitriny no miantso ny rehetra amin’izany. Ny alarobia tolakandro teo no natao ny fivoriambe tao amin’ny tranoben’ny kolontsaina, ka ny tanjona dia ny hampiavaka ny fankalazana amin’ity taona 2018 ity. 

Efatra taona izao no nankalazaina ny andro maneran-tany ho an’ny dihy eto Mahajanga. Tany amin’ny taona 1982 kosa no nametrahan’ny Unesco azy io, ka anentanany ny mpandihy rehetra maneran-tany. Tsy mifidy dihy fa ny karazan-dihy rehetra dia tafiditra avokoa. Ho an’i Mahajanga manokana dia nantsoina avokoa ny mpanao dihy nentin-drazana, wadraha, ballets classique, hip hop, danse urbaine, contemporaine, afro, latino, danse de salon, danse latines sportives... 

Manomboka amin’ny efatra ora tolakandro ny zoma izao dia hisy ny fampisehoana maimaimpoana eo amin’ny tokotanin’ny tranoben’ny kolontsaina ary anasana ny rehetra. Nambaran’ny filohan’ny ligim-paritra Boeny fa sady fanabeazana sy fialamboly ary fanatanjahantena ihany koa ny dihy. Mampisy fivelaran-tsaina ary mitaiza vatana. Nambaran’i Tombo Charline kosa fa vao anaty kibo ny olombelona dia efa mandihy, ary mitohy izany rehefa teraka. “Fomba fanehoana hevitra sy ny tsapa ny dihy”, hoy izy. Manomboka amin’ny fahaefatra taonan’ny zaza dia afaka ampianarina azy ny mifehy ny fihetsika. Azo atao ny manatsara izany fifehezana izany rehefa feno 7 taona ny ankizy. Ary eo izy dia afaka misafidy ny karazana dihy tiany hatao sy hotohizana. 

Isan-taona dia misy ny hafatra ho an’ny olombelona rehetra sy ny mpandihy, avoakan’ny Unesco. Amin’ity taona 2018 ity dia Salia Sanou, mpandihy avy ao Burkina Faso no nitondra ny hafatra ho an’i Afrika, ka ny lohateny dia hoe ‘la danse ou le sens de l’avenir’ izay ahatsiarovany manokana ireo olona tsy maintsy mifindra monina, manao sesitany ny tenany. Nambarany fa iray fototra ihany isika rehetra na inona lokom-bolonkoditra na inona fiaviana na aiza fonenana…

Mijanona ho olombelona. Amin’ny asa maha mpanao haingon-tsehatra azy manokana dia mipetraka foana ny resaka sisintany, ny lafintany, ny kolontsaina ary ny olombelona sy ny maha olombelona dia satria mifandray hatrany amin’ny fotoana sy ny tontolo ary ny fifindran-toerana izy mifandraika indrindra amin’ny sady maha afrikanina sy eoropeanina azy… 

Ny fehiny moa dia hoe ho an’ny rehetra tsy misy sisintany sy kolontsaina ny dihy. Ho an’i Mahajanga manokana dia misy 15 ireo klioba mikambana amin’ny ligim-paritry ny dihy eto Mahajanga. Efa manomboka mivoatra ny tontolon’ny dihy ary efa misy ihany koa ny fifandraisana amin’ireo klioba izay samy naka ho azy teo aloha.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY FAHASOAVANA TSARARANO : Nahazo lakilasy vaovao tamin’ny Fondation Telma

Teo aloha dia vita amin’ny fanitso efa simba ity sekoly ity, ary feno rano ny tokotany. Ankehitriny dia vita ny efitrano fianarana miisa telo mirefy 40m2 tsirairay, ary nasiana kojakoja toy ny dabilio miisa 75, birao sy seza ho an’ny mpampianatra miisa telo avy, plakara hampirimana entana ary indrindra trano fivoahana sy fidiovana. Nomena lakilasy iray hafa vita amin’ny simenitra ihany koa hianaran’ireo zazakely. 

Tetikasa sekoly telma no nahafahana nanarina ity sekoly ity. Ankehitriny dia afaka mandray mpianatra mihoatra ny 200 izy io.  Ny fikambanana Tsikinjaza no manara-maso ny fanomezana isan-karazany toy ny kahie sy fampitaovana ny mpianatra omen’ny fondation telma mandritra ny dimy taona. 

Ny 30 marsa teo no notokanana ireo trano fianarana vaovao ka nanatrika izany Isabelle Salaberttale mpanatanteraka ny fondation telma, Viviane Charles solotenan’ny fikambanana M’Madagascar, izay fikambanana manampy ny fikambanana Tsikinjaza amin’ny asany rehetra miaraka amin’ny fondation telma. Tao ihany koa ny solontenan’ny Dren sy Cisco.

Vanessa  

News Mada0 partages

Samy mpanendaka niady vola : noraisin’ny polisy mora fotsiny

Tsy mifidy toerana hiadiana ireo mpanendaka eny amoron-dranomasina Toamasina, indrindra rehefa  mahazoazokely zava-pisotro mahamamo. Izay ny azo ilazana ny tranga niseho teny amoron-dranomasina ny antoandron’ny talata teo, fa noho ny fizarana tsy mitovy sy manamavo ny namana ny iray ka raikitra ny ady.  Nandray antsy ny iray raha vao hitany fa tsy hahavaly ny mpifanandrina aminy izy. Tsy niandry ela ihany koa ny nanatri-maso fa niantso ny polisy hisambotra ireto mpanendaka nitono-tena tahaka ny lolofotsy ireto. Tafatsoaka ny iray fa noraisim-potsiny ilay nihazona antsy.

Nitarika fikorontanan’ny fifamoivoizana teny amin’ny Boulevard Ratsimilaho ny fisamborana ireto jiolahy mpanendaka ireto. Niteraka lozam-pifamoivoizana tsy nahy. Natahotra ny sakoroka niseho ity renim-pianakaviana nitondra moto ka nivily tampoka niala ny fifanosehana teo amin’ny adin’ ilay tovolahy samy mpanendaka sy ny fisamboran’ny polisy azy ireo. Tsy nahatana tampoka ny familiana ihany koa ilay mpamily nitondra fiara ka lasa sakana ny kodiaran’ ilay fiara ny moto. Mba tsy naratra ilay renim-pianakaviana. Vokany, saika raikitra indray ny fifampikasihan-tanana teo amin’ny roa tonta, saingy vehivavy ny iray

ka niezaka nandefitra ilay raim-pianakaviana nitondra ny fiara.

Sajo

Madagate0 partages

Madagascar: conséquences de l’utilisation abusive de la détention abusive, par Tamara Léger

Aujourd’hui, 25 Avril 2018, marque le 3ème anniversaire de la Journée Africaine de la détention préventive, dont le but est de mieux faire connaitre le sort des milliers de gens qui sont détenus dans les stations de police et les prisons en Afrique, pour de longues périodes sans procès. Le droit international stipule que l’utilisation excessive de la détention préventive est une violation du principe de présomption d’innocence, et que tout le monde a le droit à avoir un procès dans des délais rapides.

Dans le cadre de son travail pour Amnesty International, Tamara Léger a pu voir de ses propres yeux les conséquences de l’utilisation abusive de la détention abusive à Madagascar, sur la vie des détenus, leurs familles, mais aussi la société toute entière. A l’occasion de cette journée spéciale, elle a voulu partager ses observations à travers un article d’opinion. Le voici pour madagate.org