Les actualités Malgaches du Lundi 25 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara39 partages

Affaire KRAOMA et Air Mad : Descente du Bianco au domicile d’Henry Rabary-Njaka

Henry Rabary-Njaka a quitté le pays avant la descente des enquêteurs du Bianco.

Le Secrétaire général du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » aurait quitté la Grande île le 14 février dernier.

La panique dans les rangs des anciens barons du « Kravaty manga ». De sources bien informées, des leaders du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » et des grandes figures de l’ancien régime sont en mode panique suite à l’initiative du nouveau régime de lutter contre l’impunité dans les affaires de détournement de deniers publics et les trafics en tout genre. La plupart des anciens ministres HVM auraient choisi de s’exiler à l’étranger pour échapper à d’éventuelles poursuites judiciaires. Pour ne citer que le cas d’un ex-ministre des Transports qui se trouverait actuellement à l’île Maurice. La question est toutefois de savoir pourquoi prendre la fuite si l’on n’a aucune chose à se reprocher.

Convocation. Quoiqu’il en soit, le Bureau Indépendant Anti-Corruption poursuit les investigations concernant les différents dossiers de malversations commises au niveau de l’Administration publique. Pas plus tard que le jeudi 21 février dernier, les enquêteurs du Bianco ont effectué une descente au domicile de l’ancien ministre des Mines et du Pétrole, Henry Rabary-Njaka à Ambohimangakely. Pour l’heure, l’on ignore le motif de cette descente. Aucune information officielle y afférente n’a d’ailleurs été communiquée. On a toutefois appris que la délégation s’est rendue sur place pour déposer une convocation. Le Secrétaire général du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » devrait être entendu pour les affaires KRAOMA et Air Mad. Ceci risque cependant de tomber à l’eau. Et ce, dans la mesure où Henry Rabary-Njaka ne se trouve plus au pays. D’après les informations, il a déjà quitté la Grande île une semaine avant cette visite du Bureau Indépendant Anti-Corruption dans son domicile, c’est-à-dire, le 14 février. Il aurait pris un vol régulier à destination de Paris, la capitale française où il séjourne actuellement. Cette information a d’ailleurs été confirmée par une source proche de la Police de l’Air et des Frontières (PAF).

Honoraires faramineux. La question est désormais de savoir comment procèdera le Bianco pour poursuivre Henry Rabary-Njaka devant la Justice. On voit mal la France extrader un de ses ressortissants. A moins que l’intéressé ne décide de revenir de son plein gré à Madagascar pour répondre à la convocation du Bianco. Ce sera une occasion pour lui de faire la lumière entre autres, sur l’achat d’un avion léger monomoteur de type Cessna dont il a fait l’acquisition au mois de juillet 2018. A l’époque, le SG de l’ancien parti au pouvoir a défrayé la chronique car il s’est présenté lui-même au local du Service des Douanes pour récupérer son colis. Sous le régime Rajaonarimampianina, Henry Rabary-Njaka a été accusé d’enrichissement trop rapide, tout comme d’autres conseillers et proches collaborateurs de l’ancien couple présidentiel d’ailleurs. Il convient de rappeler que lorsqu’il était au pouvoir, l’ancien ministre des Mines et du Pétrole a perçu des honoraires faramineux en tant qu’avocat de la Compagnie Air Madagascar. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara21 partages

National Tourism Development : Promouvoir les investissements touristiques

Le directeur général de la National Tourism Development S.A, Boda Narison Richard.

Lors de sa création en 2009, la National Tourism Development S.A a été mise en place dans le but de gérer les patrimoines touristiques de l’Etat.

Cette année, le conseil d’administration et la direction générale insufflent une nouvelle orientation de la société en élargissant ses activités. Ainsi, à part le développement et la gestion des patrimoines touristiques de l’Etat ou du privé, la National Tourism Development S.A contribue également à la promotion des investissements dans le secteur du tourisme. Le directeur général de la société, Boda Narison Richard, l’a évoqué lors d’une présentation de vœux  dernièrement à l’hôtel Carlton.

Nouvelle attribution. Elle va en premier lieu inventorier et gérer tous les patrimoines touristiques existants appartenant à l’Etat. Sa nouvelle attribution consiste également à créer, acquérir, développer et  gérer le patrimoine foncier touristique privé.  Ses activités sont ainsi orientées vers l’étude et la mise en place de projets pour les nouvelles acquisitions de terrains à forte potentialité touristiques comme à Toamasina et à Morondava ainsi que la mise en valeur des portefeuilles de patrimoine.

Plateforme collaborative. Et parlant des activités de promotion des investissements touristiques, National Tourism Development S.A est consciente que le secteur du tourisme a un aspect transversal permettant de contribuer au développement de l’économie nationale. Pour ce faire, elle décide de mettre en place une plateforme collaborative public-privé pour une synergie d’actions dans le secteur. Le renforcement de capacités des acteurs qui y opèrent, la redynamisation des échanges dans le milieu des affaires et la mise à disposition d’outils d’aide à la décision pour les décideurs et investisseurs, font également partie de ses activités.

Fonds de commerce. Par ailleurs, National Tourism Development S.A est reconnue par sa participation à la promotion du tourisme durable. Il s’agit entre autres de la préservation et de la valorisation du fonds de commerce qu’est la destination Madagascar.  Elle se réengage ainsi dans le développement du concept de tourisme durable à Madagascar et soutient les démarches pour promouvoir et inciter un tourisme plus solidaire, plus responsable. Cela vise l’équité et l’inclusivité des retours générés par les activités touristiques, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara15 partages

Judo – Coupe de Madagascar : Sur une belle rampe de lancement !

L’Antsirabéenne Natacha Razafindrakalo a fait une entrée réussie parmi l’élite.

Le judo est en train de retrouver de belles couleurs. C’est ce qui ressort de la Coupe de Madagascar de jeudi, au gymnase d’Ankorondrano, bien trop petit pour contenir toute une foule de passionnés.

Contrat réussi pour le président Siteny Randrianasoloniaiko  pour cette Coupe de Madagascar qui a permis  de montrer une grande famille du judo retrouvée avec notamment l’implication de tous les anciens qui non seulement font partie de l’encadrement technique mais lancent dans la foulée leurs enfants pour former une relève qui ne va pas tarder à faire parler d’elle.

Nouvelles têtes. C’est le cas notamment de Lucas Rasoanaivo Razafy, le fils du grand champion Luc, qui a montré qu’à 16 ans, il a tout le potentiel pour réussir.

Le fils  d’Yves Ravelojaona, l’icône du judo de l’ESCA, du nom de Rayn n’était pas loin mais il lui faut quelques réglages avant de prétendre rivaliser avec les ténors actuels.

La grande satisfaction est ce constat de voir de nouvelles têtes s’imposer au plus haut niveau. Cette fois, on ne verra pas les traditionnels duels entre Tana et Toliara car il y des champions dans les quatre coins de l’île pour ne citer que Natacha Razafindrakalo (-48 kg) de Family Judo Antsirabe ou encore le Fianarois qui tire chez les moins de 100kg, Rabenony sans oublier Oméga (-70kg) de Moramanga.

Authentique leader. Des exceptions qui  confirment si besoin est du progrès du judo même si on assiste encore à une domination de l’ESCA et du Club Capricorne School qui véritablement a réalisé un pas de géant sous la férule de l’entraîneur Elie Norbert et un authentique leader en la personne de Nazir (-66kg).

Cerise sur le gâteau, le Premier secrétaire de l’Ambassade du Japon a annonce publiquement samedi le soutien de son pays aux judokas malgaches dans le cadre de sa préparation pour les Jeux des Iles mais surtout pour les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Mais l’une ne va pas sans l’autre car pour espérer participer aux Jeux Olympiques, les Malgaches doivent passer obligatoirement par les qualifications. Autrement dit, cela oblige la fédération à mettre les bouchées doubles et qui va tenir les championnats de Madagascar seniors  le 5 avril prochain au même gymnase d’Ankorondrano.  Selon les explications du SG de la FMJ, Saïd Bruno Eric, ce sommet national senior  est ouvert, contrairement à ce que son nom l’indique, à tous les judokas de plus de 15 ans.

En attendant voici donc les vainqueurs de cette première coupe de Madagascar :

Dames

-48 kg : Razafindrakalo Natacha (Family Judo Antsirabe)

– 52 kg : Andriamifehy Murielle (ESCA)

– 57 kg : Andriamifehy Mihanta (ESCA)

– 73 kg : Oméga (Alaotra Mangoro)

Hommes

– 60 kg : Nazir (CCS)– 66 kg : Match nul entre Rambeloson Lita (ESCA) et Tolinantenaina Marco (CCS)

– 73 kg : Randrianasolo Lova (St Michel)

– 81 kg : Ranaivoarisoa Fetra (ESCA)

– 90 kg : Ralitera Ricky (ESCA)

– 100 kg : Rabenony (Fianar Judo Club)

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

Marovintsy-Vatomandry : Un ressortissant canadien assassiné, quatre suspects sous MD          ...

Quatre individus impliqués dans le meurtre d’un ressortissant Canadien ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Vatomandry après avoir été déférés au Parquet de la localité, vendredi 22 février. Cet homicide a été commis le 1er février, en plein jour vers 11 heures, sur le site d’exploitation de graphite d’établissement Gallois à Marivitsy Sahamatevina, une localité située à une quinzaine de kilomètres de la RN2 depuis la bifurcation menant  à Vatomandry. Appelé Yansinky Steven August et âgé d’une cinquantaine d’années, la victime était un employé de cette société. Ses assassins l’avaient sauvagement tué. Ils l’ont décapité après l’avoir assené plusieurs coups d’armes tranchantes à la tête. Le jour du meurtre, la moto cross de la victime que les tueurs ont dérobée, a été retrouvée dans un ravin non loin des lieux du crime.

Ayant ouvert son enquête, la gendarmerie de la compagnie territoriale de Vatomandry a arrêté deux suspects, le 14 février. Les arrestations se succédaient. Les perquisitions des domiciles des suspects arrêtés ont permis de  découvrir les armes du crime ainsi que la clé de  la moto du défunt. Ses smartphones ont été également retrouvés chez eux.  Selon les informations émanant de la gendarmerie, deux des suspects sont des paysans résidant dans la commune de Saha­matevina. . Ils ont déjà été incriminés dans des vols de carburant perpétrés dans ce site d’exploitation minière où a été tué le Canadien. Yasinsky Steven August y travaillait en tant que cadre lorsque la mort l’a frappé.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Pétanque : Dadah Robinson prend les commandes

La fédération malgache de pétanque sera désormais dirigée par son SG, Dadah Robinson et non plus par Béryl Razafindrainony à qui le président de la Fédération internationale, Claude Azema, avait demandé de céder son poste jusqu’à nouvel ordre.

Béryl Razafindrainony doit être entendu avec Jean Luc Razafindrabe, le 1er mai à Almeria, en Espagne, pour répondre aux plaintes de la fédération française de pétanque qui subodore des actions pas très nettes lors de l’établissement des licences et des mutations des boulistes malgaches qui débarquent en France pendant l’été.

Mais quoi qu’il arrive, la fédération internationale s’interdit dorénavant de faciliter des demandes de visa pour les joueurs malgaches en n’envoyant aucune invitation.

Quant à la fédération française, elle va ouvrir des enquêtes pour déterminer quels joueurs malgaches ont le droit de participer aux championnats français ainsi que lors des tournois majeurs. Différents papiers seront ainsi exigés en sus du droit de visa, puisque la fédération française exige aussi un certificat de travail mais également un certificat de résidence sans oublier l’appartenance à un club français.

Dans la foulée, Quaterback, l’organisateur des célèbres Masters se déroulant en France et regroupant la crème mondiale de la pétanque, a aussi fait savoir que pour cette année, il n’y aura pas d’équipe de Madagascar.

Sur le plan local, Béryl Razafindrainony devrait aussi s’expliquer sur le choix de Dadah Robinson qui n’est que le Secrétaire Général et qui dans la hiérarchie figure derrière le vice-président. Un détail en fait car même Claude Azema n’est pas intervenu sur ce choix.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

Passeport : Délivrance retirée à la Police nationale

Les agents de Police ont repris du service par rapport à la circulation.

Ce document de circulation est aussi en voie d’échapper à la Police

Après une journée de débrayage par rapport à la circulation à Tana, la Police a repris du service hier. Tout particulièrement les éléments du CSP 1 à Analakely quoique le trafic soit assez fluide le dimanche. On attend de voir aujourd’hui si la reprise va être totale dans les rues de la capitale où les agents de Police ne peuvent plus, jusqu’à nouvel ordre, retirer les papiers des véhicules, notamment des taxi-be, afin d’éviter les risques de corruption.

Décision HCC. Cette mesure pour ne pas dire « contravention » n’est pas accueillie unanimement dans les rangs de la Police où il y a un autre sujet qui fâche. En l’occurrence, la délivrance du passeport national qui va être retirée à la Police nationale. Et ce, conformément à la Décision n°06-HCC/D3 du 22 janvier 2015 concernant la loi n°2014-037 portant Code de la route à Madagascar. Et qui stipule en son alinéa 7 que « la délivrance des documents d’identification relève du domaine des libertés fondamentales de circulation garanties par la Constitution dans son article 10 ». Le passeport national étant considéré d’une part comme un document de circulation et d’autre part, comme une pièce d’identité officielle délivrée par l’Etat.

Juge et partie. Ceci expliquant cela, le passeport national ne peut être confié à un simple ministère technique mais relève des missions de souveraineté de l’Etat. « La délivrance du passeport national doit donc relever du ministère de l’Intérieur et non du ministère de la Sécurité Publique », explique-t-on. Avant d’ajouter qu’ « actuellement, le ministère de la Sécurité Publique dans sa mission liée au contrôle des flux migratoires, se présente comme étant juge et partie, en assurant à lui seul, la délivrance du passeport national ainsi que le contrôle ».  Après la circulation routière, la Police risque également de prendre mal le retrait de son domaine de compétence du document de …circulation.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Festival Madajazzcar en deuil : Jean- François Ramaka n’est plus

Jean François Ramaka, ancien Président du Comité d’organisation du festival Madajazzcar. (Copyright : Rina Nary)

Le festival Madajazzcar a perdu un de ses plus fervents serviteurs.  Jean- François Ramaka, ancien président du comité d’organisation du festival s’est éteint. C’est sur la page facebook du festival que la nouvelle a été communiquée.

Le festival pleure un  acteur majeur de son développement en la personne de Jean- François Ramaka. Si  Madajazzcar a atteint le statut de festival international aujourd’hui, Jean François Ramaka y a été pour beaucoup. Issu de la grande famille Rabeson, il a été le président du Comité d’Organisation du festival de  1998 à  2001.

S’il a été un travailleur de l’ombre, l’amour du jazz de la famille Rabeson, dont il appartient  s’est déteint sur lui. Même s’il n’est pas devenu un instrumentiste de renom comme ses oncles et cousins, à son niveau, il s’est investi dans l’organisation de grands évènements culturels. Vers le milieu des années 90, il a décidé avec Haja Ravaloson et Alain Razakatiana de doter Madajazzcar d’un comité d’organisation.  Conscients de la nécessité de chercher des partenaires pour donner de l’envergure au festival, ils ont sollicité l’aide de nombreux sponsors qui ont conjugué l’effort pour la mise en place d’un festival international digne de ce nom à Madagascar.

« Sous sa présidence, il aura été l’artisan de l’autonomisation du Comité d’organisation du festival, qui était à sa création sous tutelle de l’Alliance française d’Antananarivo, et le précurseur de la modernité réalisée depuis par l’équipe actuelle. Enthousiasme, abnégation et détermination résument ses actions passées au sein du Festival Madajazzcar et pour le Jazz à Madagascar» peut-on lire sur le post. L’homme part en laissant derrière lui un travail remarquable que les festivaliers perpétuent.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Tennis de table : Les jeunes loups débarquent !

Le président de la Fédération de tennis de table, Herley Ambinintsoarivelo, mise sur les jeunes pongistes pour redorer le blason de sa discipline.

Le tennis de table malgache se  trouve à un tournant de son histoire  avec l’arrivée de jeunes pongistes qui ont encore certes besoin du temps mais dont la prestation laisse augurer des lendemains qui chantent.

Quand on sait que Setra, le digne fils du DTN Tahiry Raakotoarisoa, raflait tout sur son passage. A 18 ans qui plus est. On est en droit d’espérer pour l’avenir de cette discipline qui vient de bénéficier d’un stage en Chine.

L’exception qui confirme la règle fut sa défaite en quarts de finale de l’Open d’hier au Palais des Sports devant Takko. Ce dernier s’est même hissé en finale où il a retrouvé un Lino des grands jours qui ne lui a laissé aucune chance en raflant les trois sets.

Chez les dames, Rondro Rajaonah est restée invaincue en plusieurs sorties s’imposant hier en finale contre Tiana Ratsimbazafy par 3 sets à 2.

Chez les dirigeants, Tahiry Rakotoarisoa a pris la mesure de Jerry en trois sets.

Comme il s’agit surtout d’un véritable tour d’horizon, Alexandra du CFTT a battu sa coéquipière Fitia par 3 sets à 0.

Chez les garçons de moins de 13 ans, Loïc du CFTT a battu Andy de Jovena en trois sets.

Des remarquables prestations qui ont fait dire au président de la Fédération de tennis de table, Herley Ambinintsoarivelo, qu’il tranchera dans le vif du sujet pour lancer cette nouvelle génération lors des Jeux des Iles de Maurice. « De toutes les façons, ces pongistes qu’on disait expérimentés, n’ont plus gagné durant les deux derniers Jeux des Iles », confiait-il avec un brin d’optimisme avant de poursuivre qu’il fera appel aux expatriés notamment Nativel et Stéphen chez les hommes et Karen chez les dames auxquels il va associer la jeune génération.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

« Hetsika Papango » : Mandray anjara mavitrika ny Tafika Malagasy

Araka ny fampanantenana, fa atao faran’izay haingana ny hifehezana sy hamongorana ny tsy fandriampahalemana na an-tanan-dehibe na ambanivohitra.dia herinandro vitsivitsy izay no nandray anjara tamin’ny hetsika « Papango » ny Tafika Malagasy mba hanampiana ny avy ao amin’ny Polisim-pirenena sy ny Zandarimariam-Pirenena. Nahitam-bokany izany, satria nandritra ireo fisafoana natao manerana ny faritra mena sy malaza amin’ny asan-jiolahy dia maro ireo Jiolahy no efa voasambotry ny Tafika Malagasy raha tsy hilaza afa-tsy ny mpanendaka dimy lahy tratran’ny miaramilan’ny CAPSAT teny amin’ny faritr’i Tanjombato, ny mpamaky trano tratra teny Namontana, ny mpamono olona amin’ny « bois rond » teny Namontana, ny jiolahy tratra teny Anjanahary. Omaly hariva tokony ho tamin’ny fito ora dia mbola nahatratra mpanendaka teny amin’ny faritra Ambohimanarina ny miaramilan’ny Rezimantan’ny Andry sy Tohana nanao fisafoana tamin’iny faritra iny rehefa nahazo antso tamin’ny Fokonolona ka nanenjika avy hatrany ilay jiolahy efa rain-dahiny amin’ny halatra. Tratra io jiolahy io ary efa natolotra ny mpitandro ny filaminana toy ireo rehetra efa tratra. Ny zoma hariva teo ihany koa dia jiolahy iray saika hanendaka ramatoa nitondra fiara tao anaty fitohanan’ny fifamoivoizana no tratran’ny miaramilan’ny RAS am-bodiomby teo am-pamohana an-keriny ny varavaran’ny fiara. Efa natolotra ny tobin’ny Zandary ao Betongolo moa io jiolay rain-dahiny io izay araka ny voalazan’ny Zandary mpanao fanadihadiana, dia vao tsy ela akory no voasambotra noho ny asan-jiolahy io mpanendaka io, nefa dia izao tratra izao sahady indray. .

T.M.

Madaplus.info0 partages

Antananarivo : Série d’accidents de Scooter en espace de quelques heures.

Hier, la capitale Antananarivo a été le théâtre de multiples accidents de moto Scooter. En seulement 4 heures, on avait répertorié 4 accidents de Scooter dans 4 endroits différents à Antanananarivo, Ambohimangakely, Ampitatafika, Ambohibao ou encore Tanjombato. Le sang a coulé dans certains cas d’accidents tandis que chez d’autres leurs motos ont été mises en pièces suite à la violence du choc.
Ce n’est pas la première fois que l’on entend des accidents de Scooters. Souvent, ce sont ces deux roues qui sont fautifs. D’ailleurs, ces derniers seraient parmi les bêtes noires des automobilistes. En effet, selon les statistiques parues en 2017 dans un quotidien malgache, 60% des accidents de la circulation dans la capitale seraient causées par les scooters. A l’instar de l’accident à Ambohibao hier qui a été engendré par un scooteriste qui roulait en sens interdit et qui avait été heurté par un bus. Les accidents de scooters deviennent presque hebdomadaires dans la capitale. Avec les policiers de la Route qui ont été supprimés, le gouvernement aura une lourde tâche pour maitriser les fous des deux roues.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le FMFP, Fonds Malgache de Formation Professionnelle, prend son envol

«Un petit pas pour le Fonds Malgache de Formation Professionnelle, mais un grand pas pour les Malgaches » , telle est la première phrase qui a été postée sur la page du Fonds Malgache de Formation Professionnelle après sa première descente effectuée le vendredi 22 Février 2019 dernier à Antsirabe. En effet, ce dispositif fait actuellement le tour de Madagascar pour faire connaitre les enjeux et le pourquoi de sa mise en place. L’équipe du FMFP, dirigée par son Directeur Général Jean-Luc Ramamonjiarisoa, a été reçue par le Président du FIOVA Fivondronan'ny Orinasan'i Vakinankaratra (Groupement des Entreprises de Vakinankaratra) et de quelques membres avant d’enchainer les visites d’entreprises dont, entre autres, le géant du textile malgache SOCOTA et l’entreprise Agro-alimentaire SOCOLAIT.
Rappelons que le Fonds Malgache de Formation Professionnelle a pour mission de Financer et développer la formation professionnelle à Madagascar. Ceci dans le but de mieux former les salariés malgaches. Mais aussi de donner aux jeunes, qu’ils soient en quête d’emploi ou travaillant dans un poste précaire, l’opportunité de bénéficier d’une formation leur permettant de répondre à leurs attentes. Enfin, ce dispositif donnera l’occasion aux acteurs du secteur artisanal et du secteur agricole et rural d’améliorer la qualité de leur production et de leur service.
Ainsi, le Fonds Malgache de Formation Professionnelle vise à répondre aux enjeux du travail et de l'intégration sociale à Madagascar.
La Vérité0 partages

Comité de normalisation - Election - FMF Pour une révision du code électoral

Pas pour bientôt. Quatre mois après sa nomination par la FIFA (Fédération Internationale de football) à la tête du football malagasy, le Comité de normalisation n’a toujours pas avancé une date pour l’élection tant attendu par les férus du ballon rond à Madagascar. Trop occupé par les affaires courantes du football, ledit comité ne semble pas pressé sur la mission que l’instance internationale lui a confiée, celui d’organiser une élection. Par ailleurs, la FIFA lui a donné jusqu’au 20 mai 2019 pour accomplir cette tâche. Actuellement, le comité de normalisation de la Fédération Malgache de football compte revoir une partie du code électoral, prochainement. Il s'agit de corriger les points pouvant créer des litiges. Le nouveau code sera, par la suite, soumis à la validation d’une assemblée générale, ainsi que de la FIFA. Ce n’est qu’après que ledit comité organisera le scrutin fédéral tant attendu. Selon les bruits qui courent, il se pourrait que ce comité envisage de demander un rallongement de son mandat à la tête de la FMF et ce, dans le but d’amener les Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations.  E.F.

La Vérité0 partages

Obsèques d’Andotiana - Une cérémonie émouvante

Un dernier adieu depuis Itaosy en passant par Ankadifotsy  jusqu’à  Ampitatafika.  Hier, une foule a rendu un dernier hommage à  Randriamampianina Andotiana, la jeune fille retrouvée morte, un mois et quelques jours depuis sa disparition en France, au  temple FJKM Ankadifotsy. Cela été également la dernière occasion, pour sa mère et son  père de dire au revoir à leur fille unique au visage angélique.  I Thessaloniciens 4.14 : « Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts » a été choisi pour réconforter les vivants qui éprouvent une immense douleur suite à ce décès tragique d’un être cher. Le pasteur Ranjakavola dans son sermon  a rappelé l’existence d’une vie après la mort, le paradis offert par Dieu.Une évocation de la défunte par sa famille, ses amis a été au programme. Une vidéo qui trace sa vie dès son plus jeune  âge jusqu’à son  arrivée en France a été  diffusée. Par ailleurs, la chanson de Poopy  intitulée  « Vavaka » comme fond sonore a fait fondre en larmes l’assistance du Temple d’Ankadifotsy. « (…)

On ne rencontre pas beaucoup de personnes de sa trempe dans une vie, sa générosité, son intelligence, son humilité et son sérieux ont fait d’elle un petit bout de femme d’exception. C’est à juste raison que ce destin tragique a déchaîné les passions sur les réseaux sociaux et dans les médias. L’histoire de sa vie s’est brutalement  arrêtée, mais les internautes malgaches, la diaspora en  France, les autorités, tous, malgré quelques couacs, ont marqué par leur compassion, leur communion à la douleur de ses proches. Tous ont espéré  jusqu’à la fin  un dénouement heureux à cet événement. (…) Tout ce que j’ai fait,  tous les  efforts que j’ai fourni dans ma vie, tous les sacrifices  auxquelles j’ai consenti, c’était pour elle, pour ma petite fille », écrivait sa mère. Rappelons que la dépouille  d’Andotiana a atterri à l’aéroport International d’Ivato samedi dernier vers 3 heures 45 minutes.   KR.

La Vérité0 partages

Ambatomaro - Attaque avortée, deux bandits éliminés

Encore deux suspects à dessein louche, éliminés ! C’était hier après-midi dans un quartier de l’Est de la Capitale ! Si au cours des deux semaines dernières, les bandits semblent dominer le terrain dans la Capitale, actuellement, la situation tend à s’inverser. La Police ou la Gendarmerie multiplient coups de filet ou autres éliminations de suspects dangereux. C’était le cas vers 13h30 à Ambatomaro, hier. Un gang était sur le point de perpétrer un assaut lorsque des informateurs ont donné l’alerte. De plus, des équipes de police, des éléments du commissariat du 2e Arrondissement joints par ceux d’au moins deux unités spécialisées de la Police, se sont rapidement dépêchés sur les lieux pour surprendre le gang. Effectivement, ses membres, loin de réaliser ce qui allait les attendre, rôdaient encore dans les parages lorsque la Police déboule en trombe dans le secteur. Deux auraient dégainé leurs armes de poing en vue de s’opposer aux membres des Forces. Sommés de se rendre, ils ont continué à fuir tout en armant leurs fusils.

Loin de se plier aux ordres impératifs de s’immobiliser, les fugitifs ont fini donc par cueillir des balles sur leurs corps. Mais leurs acolytes, dont le nombre n’a pas été communiqué, ont réussi à prendre la poudre d’escampette. « L’une des victimes n’est pas vraiment étrangère aux enquêteurs car elle est recherchée depuis assez longtemps par la Police pour plusieurs autres méfaits », devait reconnaître une source policière. Aussitôt après cette double élimination, les cadavres ont été transportés par un véhicule de la Police vers la morgue du centre de la Capitale. Pour le moment encore, il est difficile de déterminer la cible de ces bandits. De toute façon, même la Police n’a pas voulu divulguer si ces bandits ont cherché à s’en prendre à la carrière proprement dite, ou bien contre une ou des habitations de ce quartier, disons excentrique de la ville. Notons que nombreuses parmi ces habitations appartiennent au corps enseignant de l’université, sinon des logements pour étudiants. Après les évènements qui ont secoué Itaosy ou encore Ankadikely-Ilafy où les Forces de sécurité ont éliminé d’autres bandits, voilà donc que ceux survenus hier à Ambatomaro, témoignent de leur acharnement afin de restaurer l’ordre et la sécurité pour les habitants de la Capitale et surtout de ses banlieues. En attendant donc une version officielle sur cette affaire, gageons qu’il n’y a rien à s’étonner de cette situation. L’ordre venait du chef du Gouvernement pour que les trois ministres composant nos Forces armées planchent sur une nouvelle stratégie de lutte contre le banditisme urbain à Antananarivo.Franck Roland

Tia Tanindranaza0 partages

Ruffine TsirananaNodimandry tany Parisy teo amin’ny faha-80 taonany

Nodimandry teo amin’ny faha-80 taonany tany Parisy ny sabotsy lasa teo Rtoa Ruffine Tsiranana. Zanaka vavy fahatelon’ny filoha teo aloha Philbert Tsiranana sy Justine Kalitody izy.

 

 

 Raha tsiahivina, vokatry ny aretina nahazo azy no nitarika izao fahafatesany izao. Amin’ity herinandro ity no kasain’ireo fianakaviany hoentina mody aty an-tanindrazana ny nofo mangatsiakany. Efa eo am-pikarakarana ny antontan-taratasy izy ireo hatramin’ny faran’ny herinandro teo. Raha tsiahivina, efa loholona Rtoa Ruffine Tsiranana tamin’ny andron’ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Efa minisitry ny fitsinjaram-pahefana ihany koa ny tenany tamin’ny andron’ny tetezamita. Efa nahazo ny mariboninahitra grand croix de 2 eme classe ihany koa Ratompokovavy ary efa nitantana ny antoko Psd. Administratera sivily ihany koa ny tenany, nivoaka tao amin’ny sekoly ambony Enam. Mirary fiononana feno ho an’ireo fianakaviany izahay mpiara-miasa eto amin’ny gazety Tia Tanindrazana.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas Randrianasolo« Halaviro ny fanenjehana ara-politika »

Nivoaka tamin’ny filankevitry ny minisitra farany teo ny didim-panjakana lah. 2019-189 entina hamerana ny isan’ny solombavambahoaka ho 151 sy ny fari-pifidianana manerana ny nosy.

 

Rariny, hoy ny solombavambahoaka teo aloha, Nicolas Randrianasolo, raha tazomina ho 151 ny isan’ny depiote eto Madagasikara satria tafiditra ao anatin’ny politikam-pitsitsiana ataon’ny fitondrana  ny fanapahan-kevitra hitazonana ny isan’ireo solombavambahoaka toy ny teo aloha. Porofo iray, ny fampihenana ny mpikambana eo anivon’ny governemanta. Mbola ao anatin’ny fandaminana ny fitondrana, izay mandalo fahasahiranana ihany, ka raha hampitombo ny resaka isa eo amin’ny parlemantera dia mety hanasarotra ihany satria hitombo indray ny tetibola hampiasaina kanefa mampihena ny fandaniambolam-bahoaka no imasoana. Notsindrin’ity depiote teo aloha ity fa amin’izao fanovam-pitantanana izao dia ilaina ny hisian’ny fitoniana ka tokony hohalavirana ny fanenjehana ara-politika mba hahafahana manatanteraka fampandrosoana. Ho azy, ny olona notohanany dia resy tamin’ny fifidianana filoham-pirenena. Tsy hiady amin’ny fitondram-panjakana ny tenany ary nampatsiahiviny hatrany ny lahateny nataony tamin’ny fanokafana ny fe-potoam-puiasan’ireo solombavambahoaka tamin’ny taona 2014 fa avela hitondra izay mitantana mba hahafahan’ny firenena ho marin-toerana. Vitsy an’isa no mahazo tombontsoa raha misy korontana eto amin’ny firenena satria ny vahoaka eny ifotony no hizaka ny vokany fa tsy ny mpanao politika, hoy hatrany ny fanazavana.

.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka ho eny TsimbazazaHanolotra kandidà tokana ny ARMADA

Rahampitso talata 26 febroary no hisokatra amin’ny fomba ofisialy ny hazakazaka ho eny Tsimbazaza. Manomboka amin’ny 9 ora maraina ny fandraisana ireo antontan-taratasy sy anto-bola ho an’ireo hirotsaka solombavambahoaka eny anivon’ny CED manerana ny nosy.

 Efa mipetrapetraka ny paikady ho an’ireo antoko na fikambanana politika.  Raha ny fantatra, miara-midinika ny ARMADA mba hanolorana kandidà tokana ho an’ny fifidianana depiote hotontosaina ny 27 mey ho avy izao. Ny ARMADA moa dia ahitana ny TGV, Mapar, MMM, Hiaraka Isika, Maitso, Avana. Ao anatin’ny fandaminana amin’ny fanolorana kandidà izy ireo, mijery izay tokony hatolotra hahafahana mandresy ireo hifanandrina aminy. Tanjona ny hahazo maro an’isa eo amin’ny antenimieram-pirenena. Raha ny loharanom-baovao, ny 80%-n’ireo anarana handrafitra ny lisitr’ireo kandidà ho solombavambahoaka avy amin’ny vondrona politika miaraka amin’ny filoham-pirenena dia endrika vaovao avokoa. Mety ho betsaka no ho tapaka lalandra, indrindra ireo depiote tsy mena-nivadika nandritra ny fotoam-piasana 2014-2019. Maro ihany ireo parlemantera teo aloha manao pi-maso tamin’ny filoham-pirenena, indrindra nandritra ny fivoriana tsy ara-potoana farany teo. Andrasana ny lisitr’ireo kandidà ho depiote avy amin’ny vondrona politika  miaraka amin’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida depioten’ny TIM Tana VRalambozafimbololona Fetra no lanin’ny “Base”

Hanomboka rahampitso talata 26 febroary hatramin’ny 12 martsa ny fandrotsahana ny antontan-taratasin’ireo ho kandida solombavambahoaka eto amin’ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loza sesilany eto MadagasikaraTonga ihany koa ny ny andiam-balala

Ahitana andiam-balala (valala kijeja) maro amin'iny lalana mankany Belo/Tsiribihina(Toby Betesda- Allée des Baobabs-Bekonazy) iny amin'izao fotoana.

 

Manentana sy manetsika ireo tompon'andraikitra tandrify amin'ny famongorana izany mba handray andraikitra haingana fa ahiana hamotika ireo fambolen'ireo tantsaha any amin'iny faritra iny ny fisian'ireo valala ireo, hoy ny fampitam-baovaon’ny avy amin’ny Faritra Menabe ny faran’ny herinandro lasa teo. Anisan’ny nisedra ny voka-dratsin’ny andro ratsy ny volana janoary teo, narahan'ny hafanana be mananika ny 40°C ny faritra Menabe, ary io fa tafihin’ny andiam-balala kijeja indray. Tsy mbola hary elatra ireo valala ireo raha ny sary hita ny faran’ny herinandro teo, ary izy amin’izay endriny izay no moramora kokoa ny mamono azy satria manafaingana ny fahalavan’ny elany sy ny fanatodizany ny toetr’andro mafana tahaka izao. Misesisesy mihitsy ny loza teto amin’ny firenena nanomboka tamin’ny fihotsahan’ny vato teny Ampamarinana, ny rano be saika namely izay samy tratra na tany avaratra na andrefana na atsimo. Ny kitrotro mamono olona hatrany amin’ny 300 mahery, ary mbola manampy trotraka ireny ny asan-jiolahy andro aman’alina. Ny fakana an-keriny moa dia zary tsy vaovao amin’ny sofina ary tsy ny karana irery intsony no lasibatra, fa ny teratany. Mety misy ny ezaka ataon’ny fanjakana, saingy tsy voafehy sy tsy tena mbola misy vahaolana mazava sy maharitra eo anatrehan’ireny loza sy fahasahiranana samihafa ireny. Ny eo tsy voafehy, kanefa dia miseho hatrany ny loza hafa. Tsy efa sokajiana ao anatin’ny firenena tena tra-doza ve i Madagasikara ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora mpianatraHofanina ho mpandraharaha fa tsy hitady asa fotsiny

Betsaka amin’ireo tanora mpianatra nahavita fianarana eto amintsika amin’izao no tsy mahita asa akory.

 

 Noho ny fahateren’ny tsenan’ny asa no mahatonga izany ankoatra ny tsy fahampian’ny traikefa sy ny tsy fahafolahana ny tenim-pirenena vahiny. Anisan’ny manao ezaka goavana iadiana amin’izany ny sekoly ambony GSI Madagascar  izay manana ny  foiben-toerany etsy Antaninarenina. Raha ny nambaran-dRandrianaivo Herizo Nina, anisan’ireo tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ity sekoly ambony ity mantsy dia hofaninana ho mpandraharaha afaka hanangana orinasa ho an’ny tenany  mihitsy ireo mpianatra mivoaka ao amin’izy ireo fa tsy hitady asa fotsiny ihany. Tamin’ny faran’ny herinandro teo, ohatra, dia nisy ny kaonferansa lehibe niarahan’ireo mpianatra  ao amin’ny lalam-piofanana informatique de gestion tamin’ireo matihanina ka nisy ny fampisehoana momba ny robot notanterahin’izy ireo. Nisy ihany koa ny fampisehoana traikefa notanterahin’ireo mpianatra ao amin’ny serasera niarahany tamin’ireo matihanina ireo mba hahafahany maka traikefa amin’ny ho avy. Tsiahivina moa  fa miisa valo ireo lalam-piofanana ao amin’ny GSI ankehitriny ka ny informatique électronique et télécommunication sy ny tourisme, voayge et hotellerie no vaovaobe amin’izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Akanin’ny marenina - 67 haAfaka handray ireo kilonga madinika 2 taona amin’izay

Ho afaka handray ireo kilonga madinika 2 taona manana olana ara-pihainoana manomboka amin’ny volana martsa ho avy izao ny Akanin’ny Marenina etsy 67 ha.

 Zarina sahady hianatra ireo ankizy madinika ireo raha ny fanazavan’Andriamampianina Rivo, talen’ny sekoly ao anatin’ilay antsoina hoe : “éducation précoce”. Ny tanjona raha araka ny fanazavany hatrany dia ho afaka hianatra avy hatrany ireo ankizy madinika ireo rehefa  feno dimy taona, salan-taonan’ireo ankizy mpianatry ny AKAMA  madinika  indrindra ankehitriny fa tsy  voatery hianatra ny tenin’ny tanana intsony sady ho fanampiana ny ray aman-dreniny ihany koa. Raha oharina amin’ireo ankizy mpianatra mitovy taona aminy mantsy ireo ankizy mpianatry ny AKAMA  vao mandia ny varavaran-tsekoly dia somary tara ihany noho ny fianarana sy fandalinana manokana ny tenin’ny tanàna mba hahafahany mifandray. Nomarihin’ity talen-tsekoly ity moa fa tsy ho an’ny mpianatra ihany fa misokatra ho an’ny rehetra ihany koa ny fianarana ny tenin’ny tanana ao amin’izy ireo.  Ao anatin’ny 21 andro dia voafehy tanteraka izany. Mianatra ora iray isan’andro ny olona iray. 40.000 Ar ny sarany ho an’ireo olon-tsotra.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenan-tranoMitombo isa kanefa ny firenena miha mahantra

Mitombo isa hatrany ny mpivarotra kojakoja fanamboarana trano eto an-drenivohitra na any amin` ny faritany aza. Midika izany fa mandeha ny tsena ary hahazoana tombony.

 Mampametra-panontaniana ihany anefa ny fananganan-trano maro misy, indrindra eto Antananarivo. Raha ny fanadihadiana natao, tsara ny manorina trano amin`izao vanim-potoana fahavaratra izao satria misedra izany ny fototra, izany hoe manomboka tamin`ny volana desambra hatramin` ny volana aprily. Ny akora fototra toy ny vato malao, vatokely, fasika, simenitra, vy no tena mandeha amin`izao ary ny orinasa tsy miankina no tena mahita ny tsenan’asa amin`izao. Ny vidin-tsimenitra dia 30.000-33 000 ariary ny iray lasaka. Vy karazana telo no tena mandeha amin`izao: fer 8 (16 000 ariary), fer 10 ( 24 000 ariary), fer 12 ( 28 000 ariary). Ny vy vokarina any Torkia sy Afrika Atsimo no tena be mpanjifa. Tsara ny tsena na dia nandalo matetika aza ny rivodoza tato ho ato, hoy ny mpivarotra nanaovana fanadihadiana. Tena mahavarina tokoa fa maro ny asa fanorenana trano nefa ny firenena miha mahantra. I Madagasikara dia voasokajy anatin’ireo firenena mahantra indrindra eran-tany, dia sarotra sy manahirana ny hiresaka ny harena izany. Fandre matetika fa 80%-n’ny malagasy dia mivelona amin’ny latsaky ny 1 dolara monja isan’andro. Maro no mitaraina fa sahirana amin’ny fivelomana kanefa misy kosa no manam-bola, midika izany fa midangana hatrany ny elanelana misy eo amin`ny mahantra sy ny mpanankarena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’IhosyNialana ny fomba tsy mampandroso

Mbola maro fomba ny any amin’ny faritr’Ihorombe. Anisan’izany ny fomba bara izay tsy mampiana-janaka.

 Tokony hialana izany, hoy ny depiote taloha lany tao amin’ny distrikan’I Ihosy, Razafimandimby Germain Boniface fa tsy miteraka fampandrosoana. Izany indrindra no antony nananganana sekoly maro. Tsy maintsy tohizana ihany koa ny  ady amin’ny tsy fandriampahalemana any amin’io distrika io. Mampalaza ny distrikan’Ihosy ihany koa ny ady mafy tsy maintsy atao amin’ny tsy fifanarahan’ny fianakaviana any izay tena miady sy mifandrava tanteraka. Manjaka tanteraka any ny tsy fifankahazona ka miteraka sakana ho amin’ny fampandrosoana. Maro be ny ezaka natao tamin’izany olana rehetra izany, hoy ny depiote teo aloha ary nisy mihitsy ny fametrahana ny mpitandro ny filaminana nandamina tanteraka ny tsy fandriampahalemana. Ankotr’izay dia miandry ny fampanantenan’ny filoham-pirenena vaovao ny amin’ny angidimby nampanantenainy momba ny ady amin’ny dahalo ny mponina. Nanamarika ihany koa anefa ity depiote teo aloha ity fa nilamina be nanomboka 2 volana izay ny tanàna any Ihosy. Tanàna manankarena Ihosy ary tsiahivina ihany koa fa  tamin’ny bakalorea farany teo dia ny ankizy tany  no nahazo voalohany ary efa nahazo vatsim-pinarana lasa any ivelany mihitsy. Fiompiana sy fambolena ary ny fizahantany no harenan’ity faritra ity ary mampalaza azy ny hatsarana ao Isalo izay mitana ny laharana voalohany amin’ny sehatra fizahntany eto Madagasikara. Ankoatr’izay dia ny distrikan’Ihosy no manana omby betsaka indrindra eto Madagasikara sady manana harena ankibon’ny tany tahaka ny ao Ilakaka izay renivohitry ny safira. Ankoatra ireo fomba maro tsy mampandroso tokony hialana dia nanao atso avo ny amin’ny filàna tohadrano  amin’ny fanjakana ny mponina any Ihosy.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanapariahana fanafody tsy azo antokaEfa tambajotrana mafia mihitsy

Miparitaka ny fanafody eto Madagasikara izay misy ny tsy azo antoka satria efa tambajotrana mafia no manaparitaka azy. Efa tsy manaraka ny dingana samihafa miainga amin’ny ozinina mpamokatra, mpamongady (grossiste),

 farmasia, “depositaire client” na ireo mpaninjara sy mivarotra mivantana fa samy manao ny ataony rehetra. Ny mpivarotra indrindra any ambanivohitra dia maro ny tsy manana taratasy kanefa mivarotra fanafody avokoa. Ny “épicerie” mivarotra fanafody anefa dia tsy mahalala intsony na lany daty ny zavatra amidiny. Maro ireo mpamongady, indrindra fa ny tantanin’ny karana dia izay te hividy dia omeny avokoa. Ny zava-misy tahaka ny eny Ambohipo moa tsy lazaina intsony. “Any Maroantsetra any dia misy tsikombakomba ataona tompon'andraikitra sy manampahefana vitsivitsy sy ireo sy ireo mpanaparitaka fanafody. Ny fantatro aloha dia tahaka ny mivarotra sy mividy bonbon, indrindra ireo Betsileo amin'ity resaka ity ary eny an-dalana dia io no feno baoritra efa tsy miafina”, hoy ny fampitam-baovao iray. Any amin’iny lalàm-pirenena faha-7 mivily mankany Ilempona, Antanifotsy mankany Ambohitompoina hatrany Belanitra izay saro-dalana dia amidy eny ambony latabatra ny fanafody, hoy ny fampitam-baovao. Ny mpanjifa tsy mahafantatra fa ny mividy no fantany nefa misy lalàna mifehy azy io. Fotoana izao mba handraisan’ny minisiteran’ny fahasalamana andraikitra. Fahasitranana no andrandraina kanefa mety ho aretina na fahafatesana mihitsy no miandry noho ny gaboraraka amin’ny famarotana fanafody.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

MAHANDRO NY SAKAFONY I MBOLA RAJAONAH

Nanaterana vilany i Mbola Rajaonah ary izy ihany no mahandro ny sakafony hialana izay mety ho famosaviana azy ao am-ponja.

 

 

 Mandeha be mantsy ny resaka ankehitriny fa rehefa tsy mety manome ilay vola ana miliara maro (10 raha ny tsilian-tsofina heno) izy mba ho solon’ny famotsorana azy, dia hotazonina ela ary hohalavaina hatrany ny fijanonany ao Tsiafahy. 

BEN’NY TANANAN’I TOAMASINA

Mety mbola misy toky ihany ny hiverenan’ny ben’ny tanànan’i Toamasina eo amin’ny toerany raha toa ka mitsipaka ny fanapahan-kevitry ny tanàna ny prefeketioran’io tanàna io. Mitohy ny fifampihantsiana sy ny fifandrahonana eo amin’ireo samy mpitantana ny tanàna ankehitriny. Tonga hatrany amin’ny fikasana hitory ny tahirimbolam-panjakana mihitsy ny raharaha satria raha ny fihevitry ny ben’ny tanàna dia io no tena sakana tamin’ny tsy fahafahana nandoa ny karaman’ny mpiasa. 

MALAZA ANY BELGIQUE

 Lasa vaovao malaza erak’i Belgique ankehitriny ny momba ireo zaza tsy ampy taona roa notazonin’ny dadany an-keriny tany Mahajanga. Ireo telo mianaka Belge ireo dia lasa miady an-trano ankehitriny rehefa lasa nampodian’ny olona avy amin’ny alalan’ny tsipaipaika ny iray tamin’izy ireo. Nanao ampamoaka amin’izay ilay tovolahy kely ary mifatratra any amin’ny rainy avokoa. Fa ny tena ratsy dia adin’ny mpianakavy kely no lasa manaratsy endrika an’i Madagasikara. 

RAHARAHA ARNAUD TOAMASINA

Velon-taraina mafy ny dadan’i Arnaud, rain’ilay zaza nisy naka an-keriny tany Toamasina fa manjaka loatra ny tsimatimanota eto amin’ny firenena. Efa hita miriaria ary nahazo MOP sahady ireo tompon’antoka tamin’ilay raharaha  nahafaty ny zanany vavy Annie. Nisy vehivavy  mpanolotsain’ny filoha teo aloha voasaringotra amin’ity raharaha ity ihany koa tsy mba samborina na hanaovana fanadihadiana,  hoy izy na efa marobe aza ny porofo. Mitaky ny hametrahana ny tena fanjakana tan-dalàna ny dadan’i Arnaud.

NY DINA NO VAHAOLANA

.Ny fametrahana ny Dina ihany no vahaolana amin’ny tsy fandriampahalemana mirongatra amin’izao, hoy ny kolonely  Ravoavy Zafisambatra, talen’ny angom-baovao eo anivon’ny zandary. Miaiky izy ireo fa tsy mahavita irery ny fametrahana ny filaminana  kanefa izany ny andraikitra voalohany hametrahana azy ireo. Matoa mbola misy ny tranga maro be  tahaka izao, mila mandray ny andraikitra tandrify azy ny tsirairay sy ny fokonolona rehetra. 

SENDIKAN’NY MPITSARA

Manda mafy  ny sendikan’ny mpitsara fa tsy izy ireo no tompon’andraikitra mivantana amin’ny famotsorana ireo olona matetika meloka kanefa votsotra rehefa tonga eny amin’ny fitsarana. Mitompo teny fantatra izy ireo fa  ny lalàna ihany no arahina ary vokatry ny fanadihadiana rehetra izay efa nataon’ireo mpanao fanadihadiana ihany no raisin’izy ireo. Nilaza ny filoha lefitry ny Smm fa aleo mamotsotra olona meloka toy izay managadra olo-marina. Rahoviana ihany vao tena hanjaka ny tany tan-dalàna raha izany ny fisainan’ny mpitsara ?

NY MPONINA NO MANAO FISAFOANA

.Efa ny mponina  sy ireo vatan-dehilahy sisa ao amin’ny fokontany Ouest Mananjara  no manao ny fisafoana amin’ny alina amin’izao noho ny tsy fandriampahalemana mirongatra. Tsy mba hita izay fandraisan’anjaran’ny mpitandro ny filaminana kanefa efa maro ireo namoy ny ainy sy niharam-boina  tao amin’ilay fokontany. Mbola manamafy ny antso amin’ny fanjakana hamerenana ny tobin-janaparitra (poste avancé) ny mponina.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra atsimon’ny nosyMahery vaika ny 8 amin’ireo basy 32 tratra

Araka ny tatitra ny volana febroary 2019 nentin’ny zandarimariam-pirenena tamin’ny mpanao gazety, nahatratra 32 ny fitaovam-piadiana tra-tehaka, tamin’ny faritra atsimo afovoan’ny Nosy ka ny valo mahery vaika,

Tia Tanindranaza0 partages

Kolontsaina MalagasyMampanahy ny hoaviny

Fanarenana ny rova, mpanao hatsikana malaza lasa tale jeneraly misahana ny kolontsaina, fanapahan-kevitry ny minisiteran’ny kolontsaina manoloana ny fiparitahana horonantsary tsy mifanaraka amin’ny soatoavina Malagasy.

 Ireo amin’ny ankapobeny no nanamarika ny iray volana mahery kely nisian’izao fitondrana izao raha tsy hiresaka afa-tsy ny kolontsaina sy ny tontolony. Nanamarika ireo mpandala sy mpandalina ny vakoka ilay resaka voalohany satria tsy misy maha vakoka azy intsony raha toa ka ovana amin’ny endriny hatramin’izay. Ho hita eo izay fizotr’ity fanarenana hataon’ny minisitera ity na hanaja fenitra na hanao toy ny natao tamin’ny tohatohabaton’Antaninarenina sy Analakely indray. Mikasika ilay resaka farany kosa dia naneho ny fanahiany ireo mpanakanto. Ho an’ny mpihira, Elidiot, ohatra, dia nilaza izy fa na dia ezahany ho mananatra hatramin’ny rakitsariny aza fa tsy hira fotsiny dia hitany kosa fa sarotra ny manakana tampoka io zava-misy io. Tsy voatazona io raha mamela malalaka ny fivoarana isika, hoy izy. Ny mpiangaly mozika nentin-drazana, Tah’ Manana ihany koa dia nanamafy tamin’ny alalan’ny filazana fa rivotra mitsoka avy any ivelany io. Nisy diso, hoy izy, ny fitantanana ny kolontsaina teto hatramin’izay ary tokony haverina ihany ny sivana amin’ny onjam-peo. Hamoaka ny rakikirany fahatelo izay hiarahany amin’i Miary Lepiera ao amin’ny tarika Njava ary manafangaro ny Beko sy ny Ba gasy moa ny tarika Manana tarihiny.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisavana taratasina fiara eny amin’ny lalam-pirenenaNaato fa tsy natsahatra

Manipika mazava ny filankevitry ny governemanta notanterahana ny zoma 22 febroary lasa teo fa fampiatoana ny fisavana taratasina fiara eny amin’ny lalam-pirenena ihany no natao fa tsy hoe fampitsaharana azy tanteraka akory.

 

 Fepetra noraisina io taorian’ny fanamarihana sy fanakianana maro be avy amin’ny mpampiasa lalana noho ny fisiana kolikoly. Manaja hatrany ny fahefan’ny mpitandro ny filaminana amin’ny fitenenana sy fampatsiahivana ny fanajana ny lalàna ho an’ireo mpitondra fiara ny fitondram-panjakana. Tsy maintsy misy kosa anefa ny fandinihana atao sy fepetra noraisina manoloana ny ahiahy tsy hihavanana. Anisan’izany ny fanentanana ny olom-pirenena ho sahy manambara ny fanararaotam-pahefana na fikasana haka vola ataon’ny zandary na polisy miandraikitra ny fandaminana ny fifamoivoizana. Hosaziana ihany koa ary mety hoentina eny anivon’ny fitsarana mihitsy aza ireo polisy na zandary voaporofo fa nanao ny tsy nety. Momba ny firongatry ny tsy fandriampahalemana any amin’ny distrikan’i Tsaratanana kosa dia nanambara ny filankevitry ny governemanta fa efa nisy ny mpitandro ny filaminana fanampiny nalefa any an-toerana, nosoloina ireo tompon’andraikitra tsy nahatanteraka an-tsakany sy an-davany ny asan’izy ireo , ary efa nisy ny takalon’aina avotra sy ny jiolahy 20 voasambotra izay nahitana zandary miisa 3.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

As Andry Bongolava“Ny Ajesaia no tokony ho saziana…”

Somary nampalahelo kely anay As Andry ny valin-teny azo avy amin’ny “ Comité de discipline FMF” tamin’ny fandefasana tany amin’izy ireo ny “reserve de qualification” nataonay tamin’ny ekipan’ny Ajesaia Bongolava

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-Ball AnalamangaLany ho filoha i Raharimalala Léa

Tontosa tamin’ny sabotsy 23 febroary 2019 teo teny amin’ny LTC Ampefiloha ny AGE an’ny ligin’ny taranja volley-ball eto Analamanga. Taorian’ny tatitra nataon’ny filoha teo aloha Rasamison Hajaniriana ka nahazoany “Quitus”

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Ligue 1 AnalamangaTompondaka 2019 ny As Adema

Ny As Adema Ivato no voahosotra ho tompondakan’ny baolina kitra Ligue 1 eto Analamanga 2019 rehefa nandavo ny ekipan’ny Cosfa miaramila taorian’ny fandakana ny « tirs au but » 5-4 tetsy amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

ANDOTIANAHalevina anio eny Ampitatafika

Eny amin’ny fasan-drazany, Tangaina Ampitatafika no hotanterahina ny fandevenana an’i Andotiana, aorian’ny fotoam-pivavahana manomboka amin’ny 12 ora sy sasany anio alatsinainy 25 febroary.

Tia Tanindranaza0 partages

Zaridainan’AntaninareninaHosaziana izay nivarotra azy

Nidina ifotony teny amin’ny zaridainan’Antaninarenina ilay toerana voalaza fa lasan’olon-tsotra tamin’ny taona 2018 ny minisitry ny fanajariana ny tany, ny fanamboaran-trano sy ny asa vaventy Atoa Hajo Andrianainarivelo ny sabotsy 23 febroary teo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyBeazina hiankin-doha lava fa tsy hamokatra

Tsy maintsy mitondra vahaolana ho an’ ny fiainam-bahoaka ny fitondram-panjakana ao anatin’ ity telo volana voalohany ity raha tiany ho tafavoaka anatin’ izao fahantrana lalina izao ny firenena.

 

 Madagasikara rahateo afaka mandray hafainganam-pandeha mafy amin’ ny fampandrosoana raha ny harin-karena faobe tamin’ ny taona 2018, izay nitombo 5,2%, no handrefesana azy. Efa maro ihany koa ny tetikasa natombok’ ireo fitondrana nifanesy teo aloha. Hatreto tsy misy zavatra mivaingana amin’ ny fampandrosoana ka tokony mampahafantatra ny vahoaka ny Filoham-pirenena amin’ ny hoe tahaka ny ahoana ny faharetana mila hananana ao anatin’  ny fampandrosoana ny firenena. Ny vahaolana maharitra sady hisy fiantraikany mivantana any amin’ ny vahoaka no tokony imasoana toy ny fanabeazana, tsy fandriampahalemana, ady amin’ ny kolikoly, resaka famokarana ara-tsakafo… Ny Filoham-pirenena nifandimby teto dia efa nahalala fa ny sakafo no tsy maintsy atao izay hahatomombana azy mba hampisy ny fitoniana sosialy. Tsapa fa toa natao fitaovana ifehezana ny Malagasy anefa ny resaka sakafo ankehitriny.Ny vahaolana anefa dia ny famporisihana ny Malagasy mba handray an-tanana ny seha-pihariany sy ireo tombon-tsoa mivantana amin’ ny fiainany andavanandro. Ny vahaolana maharitra dia ny fipetrahana fotodrafitrasa fototra, famokarana amin’ny sehatra rehetra… Marihana fa ny firenena mandroso dia miainga amin’ ny herin’  ny vahoaka ao aminy fa tsy ny herin’ ny mahavita maziamazia mizara PPN tampoka rehefa misy propagandy na misy loza voajanahary. Tsy vahaolana velively ny tolotolotra mora etsy sy eroa, na hanin-ko hanina io na trano fonenana .Atahorana hitarika ny olona hiandry sy hangata-dava izany ; asa sy famokarana ihany no tena izy ka anjaran’ny fitondram-panjakana no mikaroka ny paikady sy ny mpiara-miombon’antoka ary mametraka ny lalàna hahafahana manatanteraka izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Elikoptera nampiasain-dRajoelinaNaverina fa tsy voaloa vola intsony ?

Re ankehitriny, fa naverina any Afrika Atsimo tamin'iny faran’ny herinandro iny ilay angidimby raitra ZS RZA de A BELL430 iray tamin’ireo maromaro mpitondra ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina tamin’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana filoham-pirenena.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho politikan’ny fananganana sekta ?

Ora sisa isaina dia hanomboka ny fandraisana ny antontan-taratasin’ireo ho kandida depiote hiady ny toerana etsy amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza.

 Miketrika mafy manomana ny paikadiny ny mpikatroka politika, toy ny avy amin’ireo antoko lehibe eto amin’ny firenena. Miomana fatratra ihany koa ny fikambanana sy ireo mihevitra ny handeha amin’ny anaran’ny tenany manokana. Ny ho kandidan’ny antoko lehibe aloha no tsikaritra fa hifandrotehana, raha dinihina amin’ny zava-misy ao anatin’ny antoko anisan’ny lehibe miisa roa eto amintsika. Misy amin’ireo efa teo no mbola tamana sy mety te hitondra ny fanevan’ny antoko, kanefa mba misoko mangina sy manomboka misandratra ihany koa ny hafa. Ny efa teo dia tsaraina amin’ny nataony ka ny vahoaka no afaka mitsara hoe nahavita ny asany sy ny andraikitra nankinina taminy ve ? Mba nisy tokoa ve ny tamberin’andraikitra tamin’ireo vahoaka nifidy ny tena sa natao tohatra fiakarana fotsiny ? Mila mazava amin’ny rehetra ihany koa anefa fa mpanao lalàna ny asan’ny solombavambahoaka fa tsy mpizara vary mora na fanomezana etsy sy eroa. Ny sasany izany toa tsy nahalala akory ny vahoaka tao anatin’ny dimy taona fa zary lasa malala-tanana sy samaritana tampoka teo rehefa akaiky ny fifidianana. Ny tsy mbola teo ihany koa dia tsarain’ny mpiray antoko tamin’ny mety ho ezaka nataony tao anatin’ny antoko sy ny fiarahamonina. Samy manana ny hanitra ho azy fa ny rehetra no masi-mandidy amin’izay hotohanany e ! Raha ny efa teo no mbola iaraha-manaiky fa iaraha-manosika dia arahaba soa arahaba tsara, fa iny izany no tokony hiaraha-manohana raha tena miray feo ny mpiray antoko. Raha ny hafa izay tsy olom-baovao amin’ny antoko fa vaovao hisedra ny safidim-bahoaka mivantana, dia mbola izay ihany. Mety hisy ny lonilony saingy any anaty antoko, dia efa mila atomboka ny fifandimbiasan-toerana ara-demokaratika fa tsy andeha hanangana sekta, araka ny fitenin’ny tanora rehefa tsy voasafidy ho kandidan’ny antoko. Ny tahaka izany rahateo no manimba ny antoko sy ny mpanao politika eto, izay mety ho endriky ny fitiavan-tseza sy fahefana diso tafahoatra. Tsarain’ny fihetsiny eny ny tsirairay e !

Toky R

 

La Vérité0 partages

Péréquation tarifaire - Uniformiser le prix de l’électricité dans tout Madagascar

Un seul prix dans toutes les Régions. Le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures avec la JIRAMA, la compagnie d’eau et d’électricité, envisagent d’appliquer un seul et même prix de l’électricité dans toutes les Régions de la Grande île, selon chaque tarif  bien évidemment. Effectivement, à Madagascar, le prix du courant n’est pas uniformisé. Des villes comme Antsiranana ou encore Mahajanga doivent payer des factures exorbitantes en comparaison avec Antananarivo ou encore Antsirabe. « Cette inégalité est  inacceptable ! C’est pourquoi des études seront ultérieurement menées afin de mettre en place une péréquation tarifaire dans tout le pays. L’objectif est de faire bénéficier de l’électricité à toute la population malagasy au même prix », a annoncé Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures. Ainsi, les différentes zones ne seraient plus valides. Et pour le tarif 14 par exemple, un seul prix sera appliqué dans tout le pays. En tout cas, cette péréquation tarifaire dépendra de nombreux calculs avant d’être mise en œuvre.

Coût de production Certainement, cette différence des tarifs découle surtout du coût de production, plus particulièrement du coût de transport des produits pétroliers. Il ne faut pas oublier que la majorité des centrales de production de la JIRAMA sont thermiques. Elles fonctionnent avec du fuel et du gasoil, essentiellement en provenance du grand port de Toamasina. Plus la distance entre Toamasina et la ville de destination de ces produits est loin, plus le coût de production est ainsi élevé. Pour pouvoir mettre en place cette péréquation, il est donc nécessaire de prendre en compte les différents sites de production d’électricité, tout en répartissant au mieux les nouveaux sites à installer pour obtenir une similitude de prix dans toute l’île. Ou du moins, les prix seront au même niveau mais les coûts de production moins importants viendront compenser les plus importants. La solution la plus efficace reste encore à définir. Rova Randria

La Vérité0 partages

Quid de l’entourage !

Un chef d’Institution s’était offert l’occasion, lors d’un discours hautement officiel, d’aviser un Chef d’Etat,  fraîchement investi, sous la forme d’un souhait (tso-drano) en ces termes « Tsy ho diso Mpanolo-tsaina anie ianao ! » soit, en substance,  « Que vous n’auriez pas de mauvais conseillers ! » ou « Que vous ne tomberiez pas sur de faux conseillers ! » ou enfin « Que vous ne seriez pas mal entouré ! ». Norbert Lala Ratsirahonana, car il s’agissait de lui, président de la Haute Cour constitutionnelle en présidant l’audience solennelle d’investiture du Président de la République élu, s’était permis le ...luxe d’annoncer la couleur voire d’alerter le tout nouveau Chef d’Etat Zafy Albert sur le risque encouru d’avoir à un conseiller mal choisi. Soit, un conseil d’ami ou avertissement solennel !On rappelle souvent que la grandeur et le génie d’un Andrianampoinimerina, grand souverain de l’Imerina, furent rendus possibles grâce à la présence, en permanence, à ses côtés d’éminents Conseillers tels Hagamainty ou Hagafotsy ou Andriatsilavo. Un entourage bienveillant et perspicace qui lui prodiguait de sages et utiles conseils en stratégies, en savoir-faire et en savoir-être. Andrianampoinimerina ne gouvernait pas seul.

La plus grande qualité de Nampoina qui lui a valu le qualificatif de génie de l’histoire vint du fait qu’il savait se faire entourer et surtout qu’il écoutait avec attention. Une humilité introuvable chez beaucoup de grands chefs. D’ailleurs, c’est  l’origine majeure d’une chute ! Des critiques de toutes les couleurs et dans tous les sens pleuvent sur le nouveau régime, installé d’à peine un mois. Le jeune Président, quelques jours seulement après son investiture, encaisse déjà des invectives les plus sévères. Réseaux sociaux et presse, proche du candidat recalé de la présidentielle, ne se privent point de tous les mots.  Le principe universellement reconnu de « 100 jours de grâce » est ignoré.  Apparemment, certaines décisions suivies d’actes concrets gênent quelque part. L’impunité zéro ou tolérance zéro, l’exemplarité des sanctions et autres dispositions d’urgence déclenchent des ondes de choc chez certains. La classe politique de l’autre bord craint sur son avenir ...immédiat. En effet, à ce rythme des mesures  positives prises par le régime IEM, la future Assemblée nationale « risque » de prendre la couleur entièrement Orange. Le MAPAR et toutes les sensibilités politiques  soutenant l’IEM ont toutes les chances de noyauter  Tsimbazaza. Tout simplement parce que le peuple apprécie, dans sa juste valeur, la nouvelle gouvernance du nouveau Président. L’un des points d’ancrage des critiques se situe au niveau de l’entourage du jeune Chef d’Etat. Le cercle  restreint qui entoure Rajoelina est la cible des boulets rouges. On l’accuse (l’entourage) d’être trop influent et que Zandry Kely, lui-même, se laisserait-il mener en bateau.  Vraies ou fausses, pour un Chef réellement digne de son rang, les critiques méritent toujours réflexion. Ne pas les prêter attention n’est pas la bonne conduite tout en se gardant de fantasmer avec. La question sur la perspicacité et l’intégrité de l’entourage du numéro un du pays se pose toujours dans la mesure où elle pourrait être la cause d’un échec. Les mauvais conseillers ont été à l’origine de la chute de bon nombre de dirigeants. Le nouvel homme fort du pays a intérêt de bien veiller sur le choix de son entourage.  Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Gouverneurs des régions - Nomination attendue cette semaine

Cette semaine pourrait être décisive. La nomination des 23 gouverneurs de région pourrait intervenir lors du prochain Conseil des ministres étant donné l’urgence de la décision. L’information se précise après l’abrogation de la nomination des 22 chefs de région la semaine passée. Désignés sous le précédent régime, ceux-ci ont été collectivement remerciés après plus de quatre années de service pour certains. Les préfets des villes chefs-lieux de région assurent l’intérim jusqu’à nouvel ordre.En l’état actuel des choses, la modification de certaines dispositions de la loi n° 2004-001 du 17 juin 2004 relative aux régions est un impératif catégorique pour le pouvoir central. En effet, le Président Andry Rajoelina a annoncé, lors de son investiture, la création d’une vingt-troisième région de développement de Madagascar. Le prochain bébé sera issu de l’éventuelle division en deux de l’actuelle région Vatovavy-Fitovinany. Dans ce cas, la loi citée plus haut n’est pas la seule norme juridique à réviser d’urgence pour le fonctionnement normal de l’Etat et de ses démembrements suivant la nouvelle configuration à venir. Il y a, par exemple, la loi organique n° 2014-018 du 12 septembre 2014 régissant les compétences, les modalités d’organisation et  de fonctionnement des  collectivités territoriales décentralisées (CTD) ainsi que celles de la gestion de leurs propres affaires. Il est de même, entre autres, de la loi n° 2014-020 relative aux ressources des CTD, aux modalités d’élections ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes, de la loi n° 2014-021 du 12 septembre 2014 relative à la représentation de l’Etat et de la loi n° 2015-002 du 26 février 2015 complétant l’annexe n° 01 de la loi n° 2014-020 du 27 septembre 2014 relative aux ressources des CTD, aux modalités d’élections ainsi qu’à l’organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes et du décret n° 2015-957 du 16 juin 2015 relatif à la structure locale de concertation des CTD.

« La République de Madagascar est un Etat reposant sur un système de collectivités territoriales décentralisées composées de Communes, de Régions et des Provinces dont les compétences et les principes d’autonomie administrative et financière sont garantis par la Constitution et définis par la loi », stipule l’article 3 de la loi fondamentale. L’article 143 en complète les dispositions.Critères exigés Convoité ! Tel pourrait – on qualifier le poste de gouverneurs dont la nomination approche à grands pas. Comme lors de la formation du Gouvernement, les lobbying et tractations ne sont pas inévitables. Récemment, des voix ont commencé à se faire entendre pour plaider en faveur de certaines personnalités. Parmi les noms qui circulent, celui d’un ancien ministre et prétendant à la dernière course présidentielle ou encore un ancien chef de région. En tout cas, la liste sera longue si chaque région devait proposer la ou les personnes qui convient. Quid des critères de sélection alors ? Ce qui est sûr et évident c’est que les gouverneurs devront au moins épouser la politique et l’idéologie du pouvoir c'est-à-dire l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). A cela s’ajoutent les critères d’intégrité, d’appartenance à chaque région concernée et bien sûr de compétence pour garantir la rapidité et la qualité des réalisations en matière de développement pour chaque région. La nomination des gouverneurs de région a suscité des débats ponctuels de la part des politiciens et des juristes. De fait, le deuxième paragraphe de l’article 143 de la Constitution prévoit que « la création et la délimitation des CTD doivent répondre à des critères d’homogénéité géographique, économique, sociale et culturelle. Elles sont décidées par la loi. » La création d’une ou des régions supplémentaires est donc conforme à la loi.De surcroît, le Président a maintenant le pouvoir de légiférer à la suite de l’arrangement institutionnel matérialisé par la validation par l’Assemblée nationale du projet de loi déléguant le pouvoir de légiférer à celui aux commandes du pays depuis le 19 janvier dernier. Iavoloha dispose donc d’un arsenal juridique suffisamment complet pour mettre en place de nouvelles structures opérationnelles de l’Etat. Il lui reste après tout des aspects politiques et techniques pour désigner les gouverneurs. Beaucoup souhaitent que les critères techniques priment sur les considérations politiques. La ligne suivie par le sommet de l’Etat semble aller dans ce sens. Pas mal de ces nouveaux hauts responsables ont été choisis plus sur la base des compétences et de l’engagement personnel vis-à-vis de l’IEM que sur l’appartenance politique. Ceci est déjà un saut qualitatif notable dans la conduite des affaires publiques chez nous. M.R et S.R.

La Vérité0 partages

Circulation - Les riverains ont-ils pouvoir sur les routes nationales ?

L’affaire de la vente du jardin d’Antaninarenina à un particulier continue encore d’alimenter les conversations dans les chaumières. L’aliénation de ce site qui fait partie, non seulement du domaine public mais aussi du patrimoine culturel et historique du pays constitue sans doute l’aberration du siècle. Il est cependant certaines situations qui, toutes proportions gardées, sont similaires à celle de la place de l’Indépendance (autre nom de baptême du jardin d’Antaninarenina) mais qui passent inaperçues jusqu’au jour où… Ainsi, au vu de ce qui est observé sur la route nationale 4, l’on peut se demander si les riverains d’une route nationale ont un quelconque pouvoir sur celle-ci. La réponse, bien entendu, ne peut être négative lorsque l’on sait que, normalement, l’ « emprise » des ouvrages d’intérêt public (il en est ainsi d’une route nationale ou route d’intérêt provincial) porte dans la plupart des cas sur quelques dizaines de mètres de part et d’autre des ouvrages en question. A rappeler que l’emprise désigne «  la surface du terrain occupé par la route et toutes les dépendances indispensables à sa tenue, à savoir l’ensemble des espaces ou voies nécessaires à son entretien ou à son exploitation » (définition wikipédia).

 Dangereux antécédent Pour en revenir sur le cas de la RN 4, ce sont les riverains qui semblent plutôt avoir emprise sur la route nationale puisqu’ils s’arrogent le droit d’y édicter une interdiction de stationner. Un pouvoir de police qui ne devrait revenir qu’aux autorités publiques. On ne peut que se poser des questions sur la justification de telles initiatives. Les riverains en question craindraient-ils un attentat à la voiture piégée ou leur souci serait-il strictement d’ordre…esthétique ? Toujours est-il que, s’agissant de route nationale, tout citoyen devrait y avoir libre accès. Dans tous les cas, des particuliers n’y ont, en principe, aucun droit. Même les aménagements qui y ont été faits afin d’empêcher tout stationnement (bacs à fleurs, décorations florales,…) empiètent sur l’emprise. Certes, le fait ne soulève aucun tollé jusqu’ici (du moins à ce que l’on sache). Néanmoins, il s’agit d’une question de principe. Le fait d’accorder, à quelque titre que ce soit, des pouvoirs dévolus aux autorités publiques à des particuliers constitue un dangereux antécédent. Car il ne faut guère s’étonner si, par la suite, le cas fasse jurisprudence tout au long des 565 km de cette RN4. La Rédaction

La Vérité0 partages

Vente des biens de la Commune - Lalatiana Ravololomanana contre-attaque

Attaquée indirectement par l’équipe actuelle de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) sur la vente des terrains communaux, Lalatiana Ravololomanana, actuellement conseillère municipale, est sortie de son silence.  Secrétaire générale de la CUA au temps du maire Guy Willy Razanamasy, elle apporte ses versions des faits à travers les réseaux sociaux. A titre de rappel, la vente de certains terrains de la CUA qui n’a été découvert que ces derniers mois, aurait été réalisée en 1998 et 1999, c’est-à-dire à l’époque de Guy Willy Razanamasy. Cependant, Lalatiana Ravololomanana nie farouchement l’implication de près ou de loin à ces ventes qui, selon l’ancienne Sg, relèvent du conseil municipal. Un argument épousé par les dirigeants actuels et conforté également par les documents circulant sous le manteau. En effe, tous les contrats de vente sont signés par le président du conseil municipal d’antan en l’occurrence Lalaina Berthnès. Et à la conseillère municipale Ravololomanana de rappeler à tous la tension qui régnait à l’époque entre les deux dirigeants de la CUA. D’autant plus que Guy Willy Razanamasy n’avait pas la majorité au conseil municipal, ce qui fait qu’il avait eu les mains et les poings liés et ignorait dès fois de la décision du conseil. Ainsi des initiatives prises par le maire se heurtaient systématiquement au refus de la clique de Lalaina Berthnès. 

C’était le cas par exemple du projet sur la reconstruction de l’Hôtel de ville en partenariat avec le groupe Bourbon de l’île de La Réunion. C’était pourtant la meilleure solution trouvée par Guy Willy Razanamasy pour faire renaître de ses cendres l’Hôtel de ville. Et bénéfique également à ses yeux dans la mesure où en plus de la reconstruction de la bâtisse, c’est le groupe Bourbon qui assure aussi son entretien durant la validité du contrat. En contrepartie, la CUA loue en bail emphytéotique de 30 ans à l’investisseurle terrain à l’arrière de l’Hôtel de ville, l’actuel parking. Là où le groupe Bourbon comptait construire un hôtel de 4 étoiles, un must à l’époque. Mieux que rien, cette idée était pourtant rejetée par le conseil municipal de Lalaina Berthnès. Et dire que derrière le dos de Guy Willy Razanamasy, celui-ci vendait à tout-va les terrains de la commune entre autres Analamahitsy, Besarety et Antaninarenina. « A la découverte de ces ventes que je juge illégales, j’ai déposé une plainte auprès du BIANCO. Ensuite, j’ai proposé au conseil municipal actuel, dont j’en suis membre, d’annuler les délibérations sur les ventes prises par Lalaina Berthnès. Je précise que c’est une pratique étant donné des délibérations sur d’autres sujets qui ont été annulées par Lalao Ravalomanana. Mais à ma grande surprise, mes propositions n’ont pas été retenues. Par la suite, Lors d’une réunion du conseil municipal, j’ai annoncé mon intention d’introduire une requête en annulation des ventes devant le Tribunal administratif (TAF), mais seuls trois conseillers l’ont signée », révèle Lalatiana Ravololomanana. Et dans sa narration cette dernière a fait des révélations qui démontrent la léthargie de l’équipe actuelle pour récupérer ses biens. « Le 3 septembre 2018, le TAF a envoyé notre requête pour avis à la CUA mais celle-ci lui a répondu le 29 octobre 2018 de déclarer la requête irrecevable. Devant cette réponse de la Commune, j’ai envoyé une mémoire en réplique et a demandé au TAF de considérer notre requête en annulation ».En martelant sa non –implication dans ces ventes, ni de celle de Guy Willy Razanamasy, Lalatiana Ravololomanana se dit impatiente d’attendre l’épilogue de cette affaire.  « Mon plus vif souhait c’est  que le BIANCO livre ses investigations sur les auteurs de ces actes », conclut la conseillère municipale de la CUA….La Rédaction

Ino Vaovao0 partages

FIHOTSAHAN-DALANA ENY SOANIERANA : Fianakaviana miisa 9 ahitana olona 54 nesorina amin’ny tranony

Tsy misy afaka mivezivezy eny amin’io toerana io  na fiara na ny fokonolona sao misy fihotsahana tampoka.  Raha tsiahivina dia  noho ny oram-be izay nitranga ny sabotsy teo no nampihotsaka ny ampahan-dalana, izay mampitohy ny Descours sy Soanierana Ambony, mihazo ny toby miaramila CAPSAT ao anatin ny Fokontany Soanierana III. 

Vokany, fianakaviana miisa 9 izay ahitana olona 54 no  nafindra toerana satria tandindomin-doza ny trano fonenan’izy ireo, ka tsy maintsy noraisina ny teo anivon’ny  kaomininan’Antananarivo ny fepetra ho fisorohana ny loza hafa mety hitranga. Notapahina tanteraka hatreto ny lalana mihazo an’iny faritra iny. Eny fa  na dia ny kodiaran-droa aza dia tsy afaka mandalo amin’izany toerana izany, mandra- pahavitan’ny fanamboarana  ao anatin’ny fotoana mbola tsy  voafaritra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIASANA PASIPAORO SANDOKA : Srilankey efatra tratran’ny zandary teny Ivato

Ara-dalàna ny “visa”azy efa-dahy ireto saingy pasipaoro espaniola no nasehony sy nahafahany nivezivezy niainga avy any Frantsa, ka niditra teto Madagasikara tamin’ ny 7 febroary teo. Nikasa hiverina any Paris  Charles De Gaulle, omaly, ary saika hiondrana tamin’ny sidina “MD” niainga tamin’ny  sivy ora sy sasany  alina izy ireo no izao voasambotra izao. 

Efa nividy ary nahazo tapakila  ireto farany, saingy haingana ny fanomezam-baovao avy tamin’olona tsara sitra-po ka mora ny fanarahana azy ireo. Efa nilahatra tao amin’ny efitrano fandraketana entana izy ireo no tonga ny zandary. Nentina nivoaka ireo tanora rehefa voamarina fa sarin’olona espaniola saingy mitovitovy endrika amin’izy ireo no hita tao anaty pasipaoro. Nasaina naverin’izy ireo ihany koa ny sonia hita tao saingy tsy voaveriny. Nasaina niteny espaniola saingy tsy mahay na ny kely akory aza. Tazonina ao amin’ny borigadin’ny zandarimaria izy ireo ankehitriny ary atao fanadihadiana. 

Niaiky aloha ireto  efadahy ireto fa tena mpisandoka na dia tsy mbola fantatra mazava aza ny antony anaovan’izy ireo izao fisandohana izao. Fantatra ihany koa fa saika hihazo an’i Espagne raha tafala teny Ivato sy nandalo tao amin’ny seranam-piaramanidina Charles de Gaulle Paris. Voaporofo araka ny dian’izy ireo talohan’ny nahatongavany teto Madagasikara fa na ny firenen-dehibe aza dia voasoloky avokoa, saingy tsy afa-bela noho ny ezaky ny zandarimariam-pirenena malagasy. Raha ny fanazavan’ny CB PAF moa dia tsy manaiky haneho mihitsy ny pasipaorony tena izy izy efa-dahy ireo, tsy fantatra izay tena antony. Raha ny tombantombana dia manana olana mihitsy izy efa-dahy ireto ary manahy ny amin’izany ny zandarimariam-pirenena sao olona karohina izy ireo. Mitohy kosa ny fanadihadiana hatramin’izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NIVERINA NY HALATRA TUC TUC : Tovolahy iray maty vatsatoka antsy teo amin’ny tendany

Tonga hatrany amin’ny tranom-paty Hopitaly Be saingy niala maina. Ny marainan’ny alahady 24 febroary, nahazo vaovao ny fianakaviany fa misy fatin’olona mitsirara teny amin’ny tetezana Tanandava amin’ny lalana mihazo an’Ambatovy. Rehefa natao ny fanamarinana rehetra, dia iRandriamilison Jean Félix tokoa io hita faty io. Tsy hita popoka ny tuc-tuc nentiny. Nahitana faritra mangana maro ny vatany. Nahitana mangana sy tsatok’antsy ny tendany. Ny harivan’ny alahady io ihany, dia nalefa any Antananarivo ny razana. Namela kamboty miisa telo i Jean Félix. Ny angom-baovao no nahalalana fa tuc-tuc vaovao io nisy nangalatra io. Tsy vao sambany no nisy tranga tahaka io teo amin’ity tetezana eny Tanandava ity fa efa imbetsaka. Lasibatra amin’izany ireo mpitondra Tuc-tuc.

Niverina nahazo vahana tato ho ato ny halatra fitaovam-pitanterana io raha somary nangingina izany ny taona 2018. Ny 20 aogositra 2016, dia mpitondra tuc-tuc 25 taona antsoina hoe Renaud no maty nisy namono tao Tanandava. Nanjavona tsy hita popoka ny tuc-tuc nentiny. Iray taona taorian’io, dia niverina indray ny halatra an’ ity fitaovam-pitaterana anisany be mpampiasa ao Toamasina ity. Ny 11 aogositra 2017, mpamily tuc-tuc sahabo ho 23 taona no hita faty tao Tsarakofafa. Tsy hita popoka ihany koa ny tuc-tuc nentiny.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

KAMISY GUY JOHN JOHN : Voatendry ho filohan’ny fikambanana IFI ao anatin’ny Faritra Diana

Efa mipaka hatrany amin’ny Faritra Diana ny rantsan’ny fikambanana ankehitriny. Ny alakamisy 21 febroary lasa teo no voatendry hitarika ny fikambanana IFI ao anatin’ ny Faritra Diana i Kamisy Guy John John. Izy ihany koa dia filoha mpanorina ny fikambanana “Nintsika Jiaby Iz’ty”. Ny tenany izay efa nanohana hatrany ny Filoha Andry Rajoelina hatramin’ izay ary isany nampandany azy tamin’ny alalan’ny fandraisana anjara mavitrika tamin’ny fampielezan-kevitra nataon’ny Filoha tany amin’iny tapany avaratry ny Nosy iny. 

Amin’ny maha mpitarika ny fikambanana IFI ny tenany ao anatin’ny Faritra Diana dia vaindohan-draharaha amin’ny asa hosahaniny ny fametrahana ny rantsan’ny fikambanana izay tarihiny any amin’ireo Distrika dimy mandrafitra ny Faritra. Tanjona apetraky ny fikambanana hatrany ny fanohanana ny Filoha Andry Rajoelina amin’ny fanatanterahana ireo velirano nampanantenainy ho an’ny vahoaka Malagasy. Nambaran’i Kamisy Guy John John rahateo fa “mifameno ary mifanaraka tsara amin’ireo velirano nataon’ny prezidà ny andraikitra sahanin’izy ireo”. Tahaka ny fiaraha-mientana efa nataon’ny fikambanana hatramin’izay dia mbola vonona hatrany ny IFI ny hanolo-tanana an’ireo vondrona antoko politika miara-dia amin’ny filoha Andry Rajoelina ao anatin’ny fifidianana solombavambahoaka sy ben’ny tanàna.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA DEPIOTE : Misokatra anio talata 26 febroary ny fanaterana ny antontan-taratasy

Ny 12 marsa ho avy izao kosa no hifarana izany. Ankoatra ny eo anivon’ny Céni foibe dia afaka mandray izay antontan-taratasy izay ihany koa ny rantsa-mangaikan’ny Céni eny amin’ny Faritra amin’ny alalan’ny Ovec na ny rafitra miandraikitra ny fitanana an-tsoratra ny antontan-taratasy filatsahan-kofidian’ireo kandidà ho solombavambahoaka. Ireto farany izay efa nahazo fampiofanana ny herinandro lasa teo. 

Araka ny fanazavan’ ny mpampiaka-tenin’ ny Céni foibe, Fano Rakotondrazaka, izay nitondra atrikasa tany Antsohihy dia “ nisy ny fanomezana fahaiza-manao ireo mpikambana ao amin’ ny Ovec, mba hihodina araka ny tokony ho izy ary ho afaka hanampy ireo kandidà amin’ ny famenoana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiana, nefa ho hentitra koa amin’ ny fampanarahana ny fepetra takian’ ny lalàna ”.  Efa nisy hatrany ny famaritana nataon’ny fitondram-panjakana foibe mahakasika ny fifidianana solombavambahoaka izay hotanterahina ny 27 mey ho avy izao. 

Nambarany tamin’izany fa ferana ho 151 ny isan’ireo Solombavambahoaka handrafitra ny Antenimieram-pirenena. Efa voafaritra tahaka izany ihany koa ny isan’ireo solombavambahoaka isaky ny Fari-pifidianana. Ho an’ireo boriborintany miisa enina eto Antananarivo renivohitra dia hahazo solombavambahoaka roa avy, araka ny fanazavana noentin’ny Minisitry ny Atitany.  Solombavambahoaka roa avy ihany koa isaky ny Distrika eny anivon’ny renivohi-paritany. Ny ankoatr’izay kosa dia hiankina amin’ny isan’ny mponina ao aminy ka izay Distrika manana mponina mihoatry ny 300 000 no manana solombavambahoaka roa ary iray kosa ho an’ ireo manana mponina latsak’ io isa io.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINISITRA NTSAY CHRISTIAN : “Ho hentitra ny fanaraha-maso eo anivon’ny orinasa Jirama”

Ireo mpitondra nifandimby teo aloha ihany koa dia samy tsy nisy nahavita namaha ireo olana goavana mifamaofao eo anivon’ny orinasa izay anisany mahatonga ny delestazy lavareny manerana ny faritra maro. Manoloana ny fitarainana manao tohivakana ataon’ny mpanjifan’ny orinasa Jirama dia nisy, omaly, ny fidinana tampoka nataon’ny praiminisitra lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian teny Ambohimanambola. 

Manomboka izao dia ho hentitra ny fanaraha-maso atao amin’ity orinasa ity sy izay rehetra mifandray amin’ny famatsiana herinatra. Anisany tsy maintsy hojerena amin’izany ny fanamafisana ny fanaraha-maso atao amin’ireo olon-tsotra eny anivon’ny Fokontany amin’ny halatra jiro ary hofaizina izay tratra manao izany. Ankoatra izay hojerena akaiky ny famatsiana sy ny fampihodinana ny solika ampiasain’ny orinasa Jirama. 

Fantatra fa betsaka amin’ireo solika no hampandehanana ny orinasa no mihodina mankany amin’ny lalan-kafa ka anisany miteraka fatiantoka mihoa-pampana eo anivon’ny orinasa. Araka ny fantatra, vola manodidina ny 50 miliara Ariary no mivoaka ao amin’ ny Jirama isam-bolana kanefa tsy misy fantatra ny lalana ivoahany. Etsy an-kilany, mizaka ny tsy eran’ ny aina vokatr’ ireo fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ ireo mpiara-miombon‘antoka aminy ny orinasa Jirama. Mazava ny tenin’ ny Praiminisitra Lehiben’ ny Governemanta fa “tsy azony ekena ny fifanarahana misy. 

Tamin’ ny herinandro lasa dia efa mazava ny tenin’ny minisitra fa omeny fotoana ireo mpiara-miasa amin’ ny Jirama amin’ ny fanohizana ny fiaraha-miasa. Mino sy manantena ny tenako fa izy rehetra izay manao fifanarahana amin’ izao fotoana izao dia hanaiky izay lamina rehetra”. Nohamafisin’ny Praiminisitra fa tsy maintsy hitondrana vahaolana haingana ireo olana mitambesatra amin’ny orinasa Jirama ary farafahatarany amin’ny faran’ity herinandro ity no hamahana izany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

JONO MAKAMBA : Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tao Mahajanga omaly

Manoloana ny tranoben’ny antenimieran’ny varotra sy ny taozavatra teny amin’ny Bord no nanaovana ny lanonana. Nisy ihany koa ny fampirantiana ireo rantsa-mangaikan’ny minisitera toy ny Cdphm izay mitahiry sy mitatitra ny vokatry ny mpanangom-bokatra madinika. Tao ihany koa ny Cedp na “centre d’étude et de développement des pêches”, ny SWIOfish2 na “second southwest Indian Ocean fisheries governance and shared growth project”. Mialoha ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny taom-panjonoana dia nisy ny fitsidihana ireo sambo mpanjono teny amin’ny seranan-tsambo.  

Nisy ihany koa ny fandraisana amin’ny fomba ofisialy ny sambo Telonify izay an’ny “surveillance des pêches”. Nandritra ny lahateniny dia nanambara ny minisitra tompon’andraikitra fa nataon’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina velirano ny fahavitan-tena ara-tsakafo ka mandray anjara feno amin’izany ny jono makamba. Saingy mifandray amin’ny fototra faharoa ny IEM izany, hoy hatrany izy dia ny fisandratan’ny tontolo iainana sy fampandrosoana maharitra. Ny fanjonoana makamba, hoy hatrany izy dia miankina amin’ny fikajiana ny tontolo iainana sy ny fiarovana ny ala honko.  

Ao anatin’izany tontolo iainana izany ny  tontolo iainana any ambony lavitra any, satria raha be loatra ny atsanga entin’ny renirano mivarina any an-dranomasina dia mamono ny ala honko izany. Noho izany dia anisany mamono ny ala honko ihany koa ny doro tanety sy fanimbana ala amin’ny sahandriaka, ka tokony hanaovana fiarovana bebe kokoa sy mahomby.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

POLISY MISAHANA NY FIFAMOIVOIZANA : Tsy nofoanana fa naato vonjimaika mba ho fanatsarana ny fomba fiasa

Mitohy ny fandrindrana ny fifamoivoizana amin’ny ankapobeny, eo koa ny fanaraha-maso sy ny fampiasana ny lalana. Tsy maintsy mampihatra lalàna ny polisim-pirenena raha misy ny heloka mitranga na misy loharanom-baovao manambara trangana heloka mety hiseho eny an-dalambe eny. Misy foana ireo “barrage routière” manao ny fanaraha-maso ny fivoahana sy ny fidirana ny tanàna. 

Raha mahakasika ny fanaovana “passeport” eo anivon’ny Polisim-pirenena dia nanambara ny Minisitry ny Filaminam-bahoaka fa fizaran’asa no nisy teo amin’ny Polisy sy ny Minisiteran’ny Atitany tamin’ny fotoan’ androny. 

Tsy misy araka izany ny lalàna manokana namaritra fa anjara asan’ ny polisy ny fanomezana ny pasipaoro. Voafaritra mazava kosa anefa ao anatin’ny didim-pitondrana mamaritra ny andraikitry ny Minisiteran’ny Filaminam-bahoaka fa ny Polisy no manara-maso ny fampiasana sy ny fivoahan’ny pasipaoro malagasy sy vahiny.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

CISCO TOAMASINA I : Nisaotra ireo mpianatra mendrika nandritra ny taona lasa

Lanonana natao tao amin’ny kianja mitafon’i Soavita. Nandritra izany no nisaoran’ny Cisco Toamasina I ireo mpianatra mendrika miisa telo sy ireo sekoly mendrika ny taona lasa tamin’ny voka-panadinana ara-panjakana tao Toamasina I. Raha ny teo amin’ny Cepe dia ramatoakely Rasoandreo mpianatry ny “Terre des enfants” nahazo ny naoty 19,65/20 no mendrika voalohany. 

Teo amin’ny fanadinam-panjakana Bepc Rakotoarisoa Anthony Vianney mpianatry ny “Ceg de Référence” nahazo ny naoty 18,89/20 no mendrika tamin’izany. Ny teo amin’ny Bakalorea dia lasan-dRasolofondraibe Candy mpianatry ny Lisea Jacques Rabemananjara nahazo ny naoty 16,81/20. Raha ny teo amin’ny sekoly kosa dia saika sekoly katolika avokoa ireo mendrika. Ny sekoly Notre Dame de Lourde  Anjoma – sekoly Sacré Coeur Tanambao V – ary sekoly Saint Joseph Ampasimazava no be ankizy afa-panadinana Cepe ny taona lasa 2018 izay 100% avokoa, ary ny Lisea La Salle ( Stella Maris) no mendrika indrindra teo amin’ny Bepc sy ny Bakalorea. Nilaza ny avy amin’ny Cisco Toamasina I fa hohatsaraina hatrany izany vokatra azo izany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA SEDRAM-PIAINANA : Fianakaviana belza very sy niaritra ny mafy teto Mahajanga

Mivarotra sakafo masaka mandehandeha izy mianadahy ireo. Amin’ny hariva dia eny amin’ny Bord no tena ahitana azy ireo, ary mandritrA ny fotoam-pialan-tsasatra dia eny amin’ny Petite plage sy Village touristique. Efa nisy ihany ny nandefa ny momba an’i Christophe tao amin’ny tambajotran-tserasera hoe zazalahy vazaha mivarotra sambos. Tsy nanaitra ny maro ny fisian’izy ireo fa toy ny fisian’ireo zaza tsy ampy taona maro miasa eto Mahajanga ihany.

Izy ireo rahateo tsy mitaraina. Efa nisy ny fanatonan’ny fikambanana azy ireo fa tsy nisy vokany. Efa mahafantatra ny fisian’izy ireo ihany koa ny Konsilin’i Frantsa teto Mahajanga saingy tsy Frantsay izy ireo fa Belza. Ny manodidina no nahafantatra ny tantaran’izy ireo. Ny rain’izy ireo moa dia amin’ny bar foana no ahitana azy ao amin’ny fokontany Mahavoky ao. Nambaran’ireo manodidina fa ampijalian’ny renikeliny ireo zaza ireo, satria ilay lehilahy tsy miasa, ary ireo zaza ireo no mitady vola. Raha tsy mitondra vola mody dia tsy mahazo sakafo. Noho ny habetsaky ny entana amidiny toy ny gaufres isan-karazany, crêpes, sambos moa dia nametraka fiaraha-miasa tamin’ny mpivarotra sasany teny amin’ny ‘Bord’ mihitsy i Christophe, ka apetrany eo ny entany sasany, ka rehefa lany ny entiny dia miverina indray izy maka.

Ny volana desambra teo dia tonga teto Mahajanga i Jean Marc Koumba ka gaga nahita ireo ankizy ireo. Nifampiresaka tamin’ izy ireo izy ary namoaka izany tamin’ny tambajotra sosialy. Teo dia maro ny samy nitantara ny fantany momba ireo zaza ireo. Amin’ny ankapobeny dia mitovitovy hoe tonga teto Madagasikara nanao iraka ny rain’izy ireo ka nifankahita tamina vehivavy iray, ka dia niala ny vadiny fa nanaraka io vehivavy io taty Madagasikara izy. Nohafarany ny zanany mianadahy hanao fialan-tsasatra ka rehefa tonga dia nalain’ilay vadiny gasy ny pasipaoron’ ireo zaza ary dia tsy navela nody intsony ireo zaza ireo fa nampiasaina teto Madagasikara.  Rehefa nanontaniana moa ireo zaza teo aloha dia nilaza fa any amin’ny ‘hopital psychiatrique’ ny renin’izy ireo.

Mandrahona hamono tena

Niaina ny fiainan’ny Malagasy sahirana ireo zaza ireo. Tsy nianatra intsony fa nitady vola. Misy moa milaza fa noterena nivaro-tena i Sophie ary nanamarina izany i Christophe anadahiny. Nanambara koa izy fa nifoka rongony izy ireo noho ny tsy fahazakany ny fiainana niainany. Tato aoriana dia niteraka i Sophie ary Alexia no anaran’ilay zazavavikely. Mbola niasa hatrany izy ireo namelomany ny tenany. Ilay rainy kosa dia tsy hita miasa loatra fa any amin’ny bar no ahitana azy matetika.Nisy tovovavy Malagasy nalahelo azy ireo ka nandefa vola tamin’i Christophe, nahafahany nandeha tany Antananarivo.

Tany izy no nikarakara ny paspaorony, ary ny fanjakana belza no nandoa ny tapakila nahafahany nody any Belzika. Tonga tany Belzika izy ary dia lasa tantara be any ny tantaram-piainan’izy ireo. Voalaza fa 5 taona izy ireo no notanana an-keriny teto Madagasikara, ary dia ilay renikely hatrany no mahazo tsiny. Tsy tokony hohadinoina koa anefa ny andraikitr’ity rainy ity amin’ny nahazo azy dahy ireo nandritra ny dimy taona. Nisy fotoana izahay niresaka tamin’i Christophe dia nanambara izy tamin’izay fa tamana eto Madagasikara ary miasa mafy ahazoana vola satria mila miasa raha te hahazo vola fa tsy mety ny mangalatra fa mampigadra, hoy hatrany izy tamin’izay. Mahay miteny malagasy tsara sy tanteraka izy ary toy ny tanora mipetraka amin’ny faritra iva dia mahay manompa sy miteny ratsy ihany koa.

Mbola mitohy ity tantara ity satria ankehitriny dia efa any Antananarivo, miandry ny fodiany ihany koa i Sophie sy ilay zanany kely. Efa  nahazo pasipaoro izy. Mandrahona ny hamono tena ny rain’izy ireo ankehitriny ka tsy fantatra izay hiafarany. Misy moa ny milaza fa misy fahavoazana kely ny sainy ary efa nisy fotoana izy io notsaboina teny amin’ny toby. 

Ny azo tsoahina dia tsy ny vehivavy gasy hatrany no tokony homena tsiny fa manana ny anjara adidiny ny lehilahy vahiny tonga eto, ka tsy mahatsiaro mody. Raha ny tokony ho izy dia afaka nody ireo ankizy ireo rehefa lany ny fe-potoana tokony nipetrahany teto satria ny tapakila dia mandroso sy miverina hatrany. Saingy hatreto dia tsy misy mamaly io fanontaniana io izy ireo rehefa apetraka izany. Ny fanazavan’i Christophe moa dia hoe nataon’ny rainy fakana vola amin’ny fanjakana izy ireo satria tsy afaka miasa izy fa ny fanjakana no manampy azy. Nisy fotoana anefa dia tapaka izany fanampiana izany ka teo no nanomboka ny olana rehetra. Tsy fantatra ny tena marina amin’ity raharaha ity satria dia mivoatra miandalana eny hatrany ny tantara. Izy telo mianaka, ny renin’izy ireo ary ilay renikely ihany no tena mahafantatra ny zava-misy. Ilay ramatoa Malagasy anefa hatramin’izao dia tsy ahitan-teny mihitsy.

Vanessa

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Kamiao nifampitarika nivadika, olona iray namoy ny ainy

Nandriaka indray ny rà teny amin’iny lalam-pirenena fahafito  iny ny marain’ny sabotsy lasa teo. Kamiao roa nifampitarika no nivadika, teo amin’ny toerana antsoina hoe Andohanandavabato, ao amin’ny distrikan’Antanifotsy. Vokany namoy ny ainy ny mpamilin’ilay fiarabe iray, naratra kosa ny olona roa : ny mpamilin’ilay fiara notarihina sy ny mpanampy azy.

Tokony ho tamin’ny sivy ora sy sasany maraina teo no nitrangan’ity lozam-pifamoivoizana mahatsiravina ity. Raha ny fanazavana azo, dia avy any an-drenivohitr’i Vakinankaratra handeha hihazo an’Ambohimandroso ireto kamiao roa ireto, izay marihana fa nisy fahasimbana ny iray ary notarihan’ilay voalohany. Irony fiarabe miavaka amin’ny loko maitso, marika « Mercedes-Benz 1017 » irony ireto fiara niharan-doza ireto. Araka ny angom-baovao azo, dia somary nandeha mafy ihany ireto fiara lehibe ireto. Nony tonga teo amin’io toerana voalaza etsy ambony io anefa dia tsy tanan’ny mpamilin’ilay fiara nitarika intsony ny familiana ka nivoaka ny lalana. Nitongilana ilay fiara tao aoriana ary nidona tamin’ny sisin-dalana. Ny lanjan’ity farany no nitarika ilay voalohany hivadika nony avy eo. Lehibe ny fahavoazana tamin’izany. Maty tsy tra-drano moa ilay mpamilin’ilay fiara nitarika, izay marihana fa tompon’ny fiara ihany. Naratra sy voatery nosokirina koa ny mpamilin’ilay tao aoriana niaraka tamin’ny mpanampin’ny mpamily. Niara-nisalahy namonjy ireo niharan-doza ireo moa ireo fokonolona nahita ny loza, niampy ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana. Efa nalefa namonjy toeram-pitsaboana avokoa moa ireo naratra ary nomena ny fianakaviana ny vatana mangatsiakan’ilay namoy ny ainy. Koa satria nisy ny famoizana aina dia tsy maintsy nosokafana ny fanadihadiana mahakasika ity tranga ity.

Fa mbola lozam-pifamovoizana tamina lalam-pirenena ihany. Saingy tetsy amin’ny RN2 kosa indray, ary kodiaran-droa no niharan-doza, teo Ambohimangakely. Lehilahy iray nitondra azy io no naratra mafy, rehefa nidona tamin’ny andrin-tany ny môtô scooter nentiny. Araka ny fantatra dia toa hoe efa mamo ity lehilahy ity ary tsy voafehiny intsony ny fitaovana nentiny ka dia izao niafara tamin’ny loza izao. Potika tanteraka kosa ilay môtô.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Paraky : Efa ny olon-tsotra no manao ny fisavàna amin’ny alina

Nanapa-kevitry ny niditra an-tsehatra ny olona manoloana ny firongatry ny fanafihana mitam-piadiana eo amin’ny fokontany Andrefan’i Mananjara. Efa nanao antso avo izy ireo ny amin’ny mba hitodihan’ny mason’ny mpitandro ny filaminana amin’io toerana io. Isan’ny fitakiana ny mba hanasiana paositra miasa andro aman’alina eo an-toerana, saingy tsy tanteraka izany hatram’izao. Vokatr’izany rehetra izany dia ny vatan-dehilahy izay nivondrona ao anatin’ny fikambanana iray no manatontosa ny fisavàna amin’ny alina ao anatin’ny tanàna. Izany hoe ireo olona mivezivezy amin’ny alina ka ahiahian’izy ireo dia savaina avy hatrany ny taratasiny sy ny entany. Ankoatr’izay, izy ireo koa no mitsirika ny fivezivezin’ny olona sy ny fihetsiky ny samy iray tanàna. Izany fahamailoana izany dia hahafahana mijery izay mety ho olon-dratsy ao an-toerana. Matoa mantsy miroborobo ny sy fandriam-pahalemana dia mety ho avy eo an-tanàna ihany no misy mpanome vaovao ny jiolahy. Toe-javatra izay nisy hatramin’izay izany. Nandray andraikitra izany ny mpiray fikambanana ary nanapa-kevitry ny hiaro ny tanàna. Zavatra roa hatrany no ahiana rehefa misy ny toa izao. Ny voalohany dia raha sendra tokoa ny jiolahy mitam-basy dia asa izy mety hitranga ary dia ho lasa mpanao vy very ny ainy ireo olona raha sanatria tokoa. Ny faharoa indray dia ny mety hihoaran’ny sasany fefy. Efa tokony ho andraikitry ny mpitandro ny filaminana mantsy io hataon’ny olon-tsotra io saingy rehefa tsy hita iretsy voalohany dia tsy maintsy mandray andraikitra iretsy farany. Mila fandanjalanjana sy fifampifehezana mafy arak’izany. Ny tena tsara dia tsy misy afa-tsy ny famaliana ny antson’ireo vahoaka dia ny fanasiana paositry ny mpitandro ny filaminana eo an-toerana na farafaharatsiny hamafisina ny fisafoana izay hatao isan’alina. Tsiahivina fa efa nahafaty olona, ary vao tsy ela akory izay, ny tifitra nataon’ny jiolahy teo Ouest-Mananjara.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : L’AS Adema sur la plus haute marche !

L’AS Adema a fini par renouer au titre de champion d’Analamanga. Le fruit de plusieurs années d’efforts où l’équipe a su rassembler sa troupe à majorité formée par des jeunes. Aujourd’hui et grâce surtout à un collectif impressionnant, le club commence à récolter ses fruits. Enfin presque car si elle a su déjouer les pièges posées par le COSFA comme hier, aller à la ligue des champions reste une autre paire de manches.

L’AS Adema a ravi le titre de champion d’Analamanga de Ligue 1. C’était hier dans un stade de Mahamasina qui renouait aussi avec le public avec des gradins quelque peu fournis. Une victoire qui avait mis un temps fou à se dessiner  car les deux équipes ont dû aller aux prolongations après s’être séparées par 1 but partout à l’issue de 120mn de jeu.

Un jeu bien pris en main par l’Adema qui encaissait pourtant très tôt un but du COSFA (25è). Un but de Nono quelque peu contre le cours du jeu avec une Adema dominatrice mais qui n’arrivait pas à conclure.

Coup de chance. La mi-temps survint alors sur cet unique but du COSFA dont on disait qu’il n’allait plus être rejoint tant les militaires sont passés maîtres dans l’art de conserver un score. Mais c’était mal connaître la hargne de Ravo qui, d’un plat du pied, parvint à tromper Dinah, le portier du COSFA, alors qu’il ne restait plus que quatre malheureuses minutes à tenir.

Les prolongations ne donnèrent rien pour deux formations qui voulaient aller aux tirs au but. Un exercice qui ne convenait pas aux militaires qui ratèrent par deux fois le cadre des buts de Nina, le grand gardien d’Ivato.

Mais là aussi, c’était un petit coup de chance quand Ravo jusque là irréprochable, enleva son tir.

L’AS Adema gagnait alors cette superbe finale après les tirs au but (4 à 3) mais ce ne sera que partie remise pour le COSFA qui se qualifie également pour la Ligue des champions.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Agence Mahasoa : Plus de 1 000 femmes bénéficiaires d’un crédit avec éducation

Ce sont les responsables de l’agence Mahasoa.

L’agence Mahasoa est une des agences de l’institution de micro-finances OTIVTANA localisée dans le 6e arrondissement, soit dans le district d’Ambohidratrimo.

Elle a lancé le Crédit avec Education (CAE) depuis novembre 2002 dans le but d’élargir l’accès des femmes aux services financiers. Les groupes solidaires de femmes investissant dans le petit commerce, la micro-entreprise, l’artisanat, l’agriculture et l’élevage, constituent ses cibles. Ainsi, plus de 1 000 femmes regroupées au sein d’une centaine d’associations sont bénéficiaires de ce crédit basé sur la caution solidaire. Elles sont membres du groupement féminin appelé FITAFI (Fiombonan’antoka amin’ny Tahiry sy ny Fisamboram-bola). Pour ce type de crédit, la garantie matérielle n’est pas exigée afin de faciliter l’inclusion financière de tous les membres de l’association.

Partage d’expériences. Plus précisément, il s’agit d’un micro crédit de proximité accompagné d’actions d’éducation et de formation notamment en matière d’éducation financière, sans oublier la gestion des activités génératrices de revenus ainsi que la santé maternelle et infantile, l’hygiène, la santé reproductive, etc. Le crédit CAE est également caractérisé par la simplicité des démarches ainsi que le suivi régulier et rapproché du fonctionnement des FITAFI, des opérations d’épargne et de crédit et de l’utilisation des fonds. L’agence Magasoa a ainsi organisée une rencontre entre les membres de FITAFI vendredi dernier à l’espace Saha Edena Ambohijanaka, en vue de faire un partage d’expériences et de bonnes pratiques entre les femmes bénéficiaires du crédit CAE. Des témoignages sur leurs « success stories », ne sont pas en reste. Avant cela, une  formation des membres bénéficiaires sur l’éducation financière et la gestion des activités génératrices de revenus. Le thème a été axé sur « Vehivavy mahaleo tena, mankato ny hevitra niarahana nanapaka ».

600 millions Ariary. Notons que l’OTIVTANA via son agence Mahasoa a effectué cette offre spéciale pour les femmes dans le cadre de la réalisation de sa mission sociale envers la nation. Au début, le crédit à éducation octroyé s’élève à 60 000 Ariary par membre. Maintenant, l’agence Mahasoa parvient à contracter un crédit allant jusqu’à 700 000 Ariary pour une femme membre. Et une des particularités des membres de FITAFI, elles arrivent à rembourser leurs emprunts à 100%. L’an dernier, l’agence a octroyé un crédit à éducation d’une valeur d’à peu près 600 millions d’Ariary en leur faveur.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Cisco Toamasina I : Nisaorana ireo mpianatra nahomby tamin’ny fanadinana ny taona lasa

Ny zoma hariva teo no nanao ny fifampiarahabana noho ny taona vaovao ny mpampianatra rehetra sy ireo sekoly miankina na tsy miankina amin’ny fanjakana, lanonana natao tao amin’ny kianja mitafon’i Soavita. Nandritra izany no nisaoran’ny Cisco Toamasina I niaraka tamin’ny talen’ny fanabeazana atsinannaa (Dren) ireo mpianatra mendrika  telo sy ireo sekoly mendrika ny taona lasa tamin’ny voka-panadinana ara-panjakana teto Toamasina I. Raha ny teo amin’ny CEPE dia ramatoakely Rasoandreo mpianatry ny “terre des enfants” nahazo ny naoty 19,65/20 no mendrika voalohany, teo amin’ny BEPC Atoa Rakotoarisoa Anthony Vianney mpianatry ny “Ceg de Référence” nahazo ny naoty 18,89/20 no mendrika tamin’izany, ary ny teo amin’ny BACC ramatoakely Rasolofondraibe Candy mpianatry ny “lycée J. Rabemananjara” nahazo ny naoty 16,81/20 no mendrika tamin’izany. Raha ny teo amin’ny sekoly kosa dia saika sekoly katolika avokoa ireo mendrika, satria dia ny sekoly Notre Dame de Lourde  Anjoma – sekoly Sacré Coeur Tanambao V – ary sekoly Saint Joseph Ampasimazava no be afaka CEPE ny taona lasa izay 100% avokoa, ary sekoly Lycée La Salle, Stella Maris teio aloa ny teo amin’ny BEPC sy ny BAC. Nilaza ny Cisco Toamasina I sy ny Dren atsinanana fa mbola hohatsaraina izany amin’ity taona ity, satria efa matotra sy tsara ny fiaraha-miasa eo amin’ny sekoly sy  izy ireo ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambohibao : « Scooter » nandona taksibe, naratra mafy ilay mpitondra môtô 

Nitrangana lozam-pifamoivoizana indray teny Ambohibao Antehiroka, omaly naraina tokony ho tamin’ny 6 ora sy 12 minitra. « Môtô jog » iray nirimorimo mafy tao anaty fiolanana sy fiakarana, izay nandeha « sens interdit » no nifatratra tamina fiara fitateram-bahoaka iray nidina hihazo an’ Ambohijanahary. Raha avy Ambohibao dia teo amin’ny fidinana ho an’i Mamamba ambony kelin’ ny Ceg no niseho ny loza, ka potika tanteraka ilay « scooter » ary naratra mafy ilay mpitondra moto. Araka ny fantatra, dia tovolahy mipetraka eny amin’ny manodidina ihany ity tra-doza. Raha ny fanazavana azo tamin’ireo mponina manodidina, dia matetika itrangana loza ny amin’ity làlana ity, satria dia betsaka amin’ ireo mitondra moto, bisikileta, kalesa, sarety, eny hatramin’ny fiara no manao fanahy iniana manitsy eo, na dia fantatra izao aza ny fisian’ny takela-by manambara fa làlana « sens unique » mampidi-doza ny manitsy miakatra eo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Football : Thierry Ratsimbazafy s’offre un nouveau défi en Thaïlande !

Thierry Ratsimbazafy a réussi à se faire un nom dans le championnat thaïlandais.

On ne l’a plus revu depuis un bon bout de temps. Pourtant l’emblématique capitaine de l’Académie ny Antsika, Heritiana Thierry Ratsimbazafy continue de faire enflammer la foule tant le talent est resté intact alors qu’il n’a pas choisi la facilité dans le championnat thaïlandais.

Un parcours atypique. C’est ce qu’on qualifie le parcours de Thierry Ratsimbazafy qui vient de relever un nouveau défi en acceptant de tout reprendre à zéro avec le club thaïlandais du BTU United FC qui va monter en 2e division cette saison.

Il avait pourtant flirté avec l’élite locale en défendant les couleurs du Samutsongkrom FC de 2013 à 2016 à qui il a claqué la porte pour suivre le président du club Boonmeerit, qui a décidé, après s’être brouillé avec les dirigeants du club, de fonder sa propre équipe. D’où est né le BTU United qui, d’année en année, est parvenu à monter dans la hiérarchie. Et de la 4e division, l’équipe se hisse aujourd’hui en 2e division. Le temps pour Thierry Ratsimbazafy de s’attacher le service d’un autre Malgache qui n’est autre que Guy Beloha de l’Adema.

Les Barea contre la Côte d’Ivoire en octobre 2010. On reconnaît accroupis et de gauche à droite Voavy Paulin, Yvan, Urbain, Praxis et Sedera. Debout et de gauche à droite Thierry, Mamy Gervais, Bolida, Eric Faneva, Bota et Mamisoa.

Un parcours élogieux. A eux deux, ils forment le premier rideau défensif  du BTU United qui ambitionne d’aller en première division. Mais là aussi, Thierry a son mot à dire de par cette confiance qui règne entre lui et son président en proposant un attaquant malgache dont il ne cesse de vanter les mérites.

Il est d’ailleurs mieux placé pour voir quel attaquant ferait l’affaire rien qu’en revenant sur son parcours en tout point, élogieux.

Thierry Ratsimbazafy qui a connu l’équipe nationale à sept reprises notamment lors du match contre la Côte d’Ivoire, possède un palmarès impressionnant sinon rendu comme tel par un apprentissage depuis son plus jeune âge.

Il faisait en effet partie de l’équipe de l’Ajesaia qui participait en 2001 au Mondial Pupilles de Plomelin, en France, pour les enfants de moins de 13 ans.

Au retour, il intégrait l’Académie ny Antsika de Jean Marc Guillou à Antsirabe de 2001 à 2007 avec à la clé un titre de champion de Madagascar mais aussi une Coupe de Madagascar.

L’argent n’est pas tout. Le plus attendu pour qu’il parte rejoindre l’Eldorado réunionnais où il signe pour trois saisons avant de revenir au Toamasina FC de 2010 à 2013. Là même où l’Ajesaia l’a déniché quand il avait juste 12 ans.

Et c’est en 2013 qu’il est parti pour le Samutsongkrom FC  où il a tout connu. Au terrain comme en dehors où il s’est marié à une Thaïlandaise, Primprapa Boonmeerit, qui lui a donné une petite fille du nom d’Irina Parry Ratsimbazafy.

Comme sa prestation a franchi les frontières thaïlandaises, l’US Tamponnaise de son ancien coéquipier Urbain, lui offrait un pont d’or qu’il a décliné car selon lui, l’argent ne fait pas toujours le bonheur et que pour l’instant il se plaît bien à Bangkok avec sa petite famille qui attend un second enfant ? Preuve si besoin est que tout lui réussit alors qu’il vient de fêter ses 33 ans. Sacré Thierry !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fitsarana kopia mitety vohitra eto Toamasina : Olona tsy manana kopia 1.200 notsaraina ny alakamisy teo

Mitohy hatrany ny asa sosialy ataon’ny tarika Nantenaina sy ny ekipany, amin’ny fanaovana fitsarana mitety vohitra ho fanomezana kopia ireo tsy manana izany ; izay tena maro eto Toamasina noho ny antony maro ara-piarahamonina sy ny kolikoly ary ny fahantrana. Raha mihoatra ny 3.000 ny kopia efa nozaraina noho ity fitsarana mitety vohitra ity, ny taona nivalona 2018 iny,  vao manomboka kosa ny taona 2019 ity dia efa mahatratra 1.200 ny antontan-taratasy fangatahana voarain’izy ireo mangataka izany kopia izany amin’ny alalan’ny didim-pitsarana. Ny zoma teo, dia anjaran’ny boriborintanin’Ankirihiry sy Tanambao V ary ny mpianatry ny EPP Todivelona Raphael no nanaovana ny fitsarana mitety vohitra izao ity. Aorian’ny fivoahan’ny didim-pitsarana, dia anjaran’ireo ray aman-dreny sy ireo mpiantoka ny mitondra izany eny amin’ny kaominina havadika ho kopiam-pahaterahana. Araka ny nambaran’ny tarika Nantenaina ; izay mitarika ity hetsika fitsarana mitety vohitra ho fanomezana kopiam-pahatarehana ho an’ny tsy manana izany eto Toamasina ity. Efa zava-dehibe ny fandraisan’ny fanjakana fanapahan-kevitra nampitombo ho 30 volana ilay 12 volana fe-potoana fanambaram-pahaterahana eny amin’ny kaominina ity, satria io no tena olana ho an’ny rehetra noho ny tsy fandraisan’andraikitra ny raim-pianakaviana sy ny fianakavian’ilay zaza vao teraka ary ny kolikoly be loatra eo anivon’ny kaominina sasany amin’ny fakana vola be loatra. Efa hanova zavatra maro ny zava-misy izao hoy hatrany ny tarika Nantenaina sy ny ekipany. Na izany dia manao antso avo izy ireo mba samy nahao hetsika ny fikambanana sami hafa ara-tsosialy misy eto Toamasina sy manerana ny Nosy fa tena olana ara-piarahamonina eto amintsika ity resaka kopiam-pahaterahana ity, nefa miankina amin’izany ny ho avin’ny zaza sy ny olona iray eo amin’ny fiainany sy ny fianarany ary ny asany. Milaza ny mbola hanohy ny hetsika fanaony ny tarika Nantenaina, satria miantoka ny fandrosoana ho an’ny tsirairay ny fananana kopia.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Primaires TIM : Guy Rivo écarté

En disgrâce. C’est ainsi que les observateurs considèrent le désormais « ex-député » du Ve   Arrondissement, Guy Rivo Randrianarisoa. Ce dernier risque une retraite politique anticipée. En effet, ce parlementaire, pourtant connu et reconnu comme étant le bras droit de l’ancien président Marc Ravalomanana ne pourra pas se présenter aux élections législatives au niveau du Ve  Arrondissement. Il vient d’être écarté de la liste « Tiako i Madagasikara ». D’après les informations, Guy Rivo Randrianarisoa a été battu à plate couture lors des primaires du TIM qui se sont déroulées à Bel’Air le samedi 23 février dernier. Un évènement plus qu’officiel car il s’est déroulé sous l’égide du Secrétaire général et du responsable du parti au niveau du District. Sur 123 votants, Guy Rivo Randrianarisoa n’a obtenu qu’une seule voix contre 117 pour Ralambozafimbololona Fetra qui était sa deuxième liste lors des législatives de 2013, et 4 voix pour Andriambahoaka Faustin. Même ses assistants parlementaires n’ont donc pas voté pour le député sortant de Tana V. Selon une instruction venant directement de Marc Ravalomanana, président national du parti, seuls les anciens députés et leurs assistants parlementaires, les délégués d’arrondissement au niveau du Ve  Arrondissement, les conseillers municipaux issus du même arrondissement, les membres du bureau et les conseillers du DISTIM, ainsi que 5 représentants du parti TIM venant de chaque quartier au niveau du Ve  Arrondissement ont été autorisés à participer à ces primaires.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Vaccin contre la rougeole : 1,3 millions de doses de l’UE et de l’UNICEF

La lutte contre la rougeole est l’affaire de tous.

22 des 67 districts concernés par la troisième campagne de vaccination contre la rougeole vont bénéficier des doses de vaccins achetées.

L’approvisionnement en vaccins dans le cadre de la lutte contre la rougeole menée par le gouvernement malgache et ses partenaires techniques et financiers se renforce. 1,3 millions de doses de vaccins ont pu être achetées par l’intermédiaire de la coopération entre l’Union Européenne via le bureau de la protection civile et l’aide humanitaire (ECHO) et l’UNICEF. Une bonne nouvelle qui arrive à point nommé durant une période où le nombre de personnes atteintes de rougeole a connu un pic inquiétant. Le renforcement de l’approvisionnement en vaccins entend permettre de vacciner les 3,9 millions d’enfants de 6 mois à 9 ans restants. Il conviendrait de noter que la dotation comprend 1.267.000 doses de vaccins avec la quantité de diluant correspondante, 1.315.000 unités de seringues autobloquantes (SAB) de 0,5ml pour l’administration des vaccins, 131.500 unités de seringues de dilution de 5ml,  en attente de réception et 55.000 boîtes de sécurité pour assurer la bonne gestion de la collecte des déchets issus de l’activité de vaccination.

Bilan. La lutte pour la vaccination contre la rougeole avance tant bien que mal. Le bulletin national d’information n°4 du 19 février 2019 (Ministère de la santé publique) fait un état des lieux de la situation. Le bulletin en question fait savoir que « 2.108.400 enfants de 9 mois à 9 ans ont été vaccinés contre la rougeole lors de la première phase de la riposte vaccinale menée dans  25 districts du 14 au 18 janvier 2019 ». Aussi « 1.142.262 enfants de 6 mois à 9 ans révolus sont prévus être vaccinés contre la rougeole lors de la deuxième phase de la riposte vaccinale dans 22 districts sanitaires du 18 au 22 février 2019 ». Le Ministère de la santé publique également de noter que 3,9 millions d’enfants de 6 mois à 9 ans ne sont pas encore vaccinés contre la rougeole. Eparpillés dans 67 districts, ces enfants constitueraient des facteurs de résurgence de l’épidémie. Le défi serait donc d’arriver à vacciner tous ces enfants. Une mission qui s’annonce assez rude étant donné la méfiance des parents envers le système de santé malgache , plus précisément envers les campagnes de vaccination massive.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tota Rakotoarimanana : « Nous avons privilégié la préparation de la relève »

Tota Henintsoa Rakotoarimanana est confiant pour l’avenir du football à Analamanga.

Le président de la Ligue d’Analamanga, Tota Henintsoa Rakotoarimanana, affiche sa satisfaction  quant au déroulement du championnat et il le fait savoir. Jugez-en plutôt.

Midi Madagasikara : Le championnat d’Analamanga a rendu son verdict. Quel bilan tirer de cette saison qui prend fin ?

Tota Rakotoarimanana : « Le bilan est conforme à l’attente du public qui est revenu car la finale a mis aux prises les deux équipes qui ont terminé en tête de leurs groupes durant les phases de poule.

 Ceci dit, la ligue d’Analamanga a fait de ses priorités la préparation de la relève, une raison qui explique les résultats de certains clubs qui ont mis dans le groupe des jeunes de la génération 2000 qui vont très certainement prendre le relais, n’en déplaise aux autres clubs.

Je suis particulièrement content de voir que les deux centres de formation notamment le CF TFC et le CFFA se sont qualifiés pour les quarts de finale car cela montre que les jeunes ne sont plus très loin et que si ce n’est pas pour cette année, ils feront parler d’eux l’année prochaine. »

Midi : Mais ce sera peut-être dans d’autres clubs les plus fortunés ?

T.R. : « Mais c’est tant mieux car notre rôle se limite à les former pour qu’ils puissent être opérationnels. C’est la mission de chaque ligue et je remercie au passage tous nos partenaires dont Orange Madagascar qui nous a toujours soutenus dans nos actions pour la préparation de la relève. »

Midi : Et ce retour du public ?

T.R. : « C’est très réconfortant de voir que le public commence à revenir car ce geste ne peut que servir les intérêts du football à Analamanga. Autant le dire, je suis personnellement confiant pour l’avenir du football. »

Propos recueillis parClément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

National Tourism Development : Promouvoir les investissements touristiques

Le directeur général de la National Tourism Development S.A, Boda Narison Richard.

Lors de sa création en 2009, la National Tourism Development S.A a été mise en place dans le but de gérer les patrimoines touristiques de l’Etat.

Cette année, le conseil d’administration et la direction générale insufflent une nouvelle orientation de la société en élargissant ses activités. Ainsi, à part le développement et la gestion des patrimoines touristiques de l’Etat ou du privé, la National Tourism Development S.A contribue également à la promotion des investissements dans le secteur du tourisme. Le directeur général de la société, Boda Narison Richard, l’a évoqué lors d’une présentation de vœux  dernièrement à l’hôtel Carlton.

Nouvelle attribution. Elle va en premier lieu inventorier et gérer tous les patrimoines touristiques existants appartenant à l’Etat. Sa nouvelle attribution consiste également à créer, acquérir, développer et  gérer le patrimoine foncier touristique privé.  Ses activités sont ainsi orientées vers l’étude et la mise en place de projets pour les nouvelles acquisitions de terrains à forte potentialité touristiques comme à Toamasina et à Morondava ainsi que la mise en valeur des portefeuilles de patrimoine.

Plateforme collaborative. Et parlant des activités de promotion des investissements touristiques, National Tourism Development S.A est consciente que le secteur du tourisme a un aspect transversal permettant de contribuer au développement de l’économie nationale. Pour ce faire, elle décide de mettre en place une plateforme collaborative public-privé pour une synergie d’actions dans le secteur. Le renforcement de capacités des acteurs qui y opèrent, la redynamisation des échanges dans le milieu des affaires et la mise à disposition d’outils d’aide à la décision pour les décideurs et investisseurs, font également partie de ses activités.

Fonds de commerce. Par ailleurs, National Tourism Development S.A est reconnue par sa participation à la promotion du tourisme durable. Il s’agit entre autres de la préservation et de la valorisation du fonds de commerce qu’est la destination Madagascar.  Elle se réengage ainsi dans le développement du concept de tourisme durable à Madagascar et soutient les démarches pour promouvoir et inciter un tourisme plus solidaire, plus responsable. Cela vise l’équité et l’inclusivité des retours générés par les activités touristiques, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Adaptation aux Changements climatiques : Consultation interrégionale les 26 et 27 février à Tamatave 

Les effets des changements climatiques se ressentent sur le littoral de Toamasina.

Le paradoxe de Madagascar en matière de changements climatiques est assez consternant. Ne figurant pas parmi les pays pollueurs mais subissant considérablement les effets des changements climatiques, le pays doit s’adapter afin de permettre une certaine  (parfaite étant un bien grand mot) aux effets en résilience de la population impactée. Les deux jours de consultations interrégionales pour l’élaboration du Plan d’Action Nationale pour la Lutte Contre les Changements Climatiques (PANLCCC) et la Politique Nationale d’Adaptation (PNA) qui se dérouleront les 26 et 27 février prochains à Tamatave arrivent à point nommé. Une initiative qui entre dans le cadre du Projet de renforcement des conditions et capacités d’adaptation durable au changement climatique (PRCCC) du PAGE/GIZ et qui est cofinancée par l’Union Européenne et le BNZ ou Ministère Fédérale Allemande pour la coopération et le développement.  Les consultations qui se dérouleront à Toamasina auront pour objectif de recueillir les données relatives aux situations réelles en matière  de changement climatique dans les régions Alaotra Mangoro, Atsinanana et Analanjirofo. Lesdites données devant permettre ensuite de concevoir  le PANLCCC et le PNA. Il conviendrait de noter que cinq consultations interrégionales seront organisées dans le cadre dudit projet.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Mahabo : Mpampianatra talen’ny Epp notafihan’ny dahalo tao an-tranony, vaky loha sy very fananana

Rehefa mihalany sy miharitra ny omby, dia miroso amin’ny hala-botry sy vaky trano indray amin’izao ireo dahalo mitam-piadiana, any amin’ny Distrikan’i Mahabo, Faritra Menabe. Ny alin’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny valo ora, tokantranona mpampianatra iray, izay Talen’ny Epp Ampandrabe, any amin’ny Zap Ankilizato, Cisco Mahabo, notafihan’ny andian-dahalo, ka lasa avokoa ny entana rehetra tao an-trano niampy ny akoho amam-borona tao am-pisoko, rehefa voavely tavoahangy teo amin’ ny lohany, ka naratra mafy ity raim-pianakaviana mpanabe ity. Tsy vitan’izay, fa mbola noentin’ireo dahalo nataon’ izy ireo mpitari-dàlana hivoaka ny tanàna ny zanany lahy. Rehefa tafavoaka ny tanàna ireo mpanahi-bohitra avy nandroba, dia naverin’izy ireo ilay zaza. Nalefa haingana notsaboina tany amin’ny CSB II Ankilizato kosa ity mpampianatra izay nahitana fery maro teo amin’ny lohany ity, ary efa mihatsara ny toe-pahasalamany, raha ny nambaran’ny mpitsabo nandray an-tànana ny fikarakarana an’ity talen-tsekoly ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Politique : Ruffine Tsiranana n’est plus

Ruffine Tsiranana

Ruffine Tsiranana, l’une des filles du premier Président de la République de Madagascar, Philibert Tsiranana a tiré sa révérence, le 23 février dernier en France, à l’âge de 80 ans. De son vivant, Ruffine Tsiranana était diplômée de l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (Enam) et portait le grade d’administrateur civil de classe exceptionnelle. Côté politique, elle était parmi les premières femmes à se porter candidat à l’élection présidentielle de 1992. Ruffine Tsiranana était, également, sénatrice et avait occupé le poste de ministre de la Décentralisation dans le gouvernement de Jean Omer Beriziky, durant la transition. Mais, elle était surtout connue pour avoir porté haut le flambeau du parti de son père : le Parti Social Démocrate (PSD). Midi Madagasikara présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Ruffine Tsiranana.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Cinépax : « Le Chant du loup », une fin inespérée

Sorti   mercredi  20 février  en France, le film d’Antonin Baudry a été diffusé samedi dernier au  Cinépax à Ambodivona. Film français distribué par Pathé,  Le  Chant du loup dure 105 minutes. A l’abri de la pluie, le public restait concentré,  les yeux  braqués à l’écran. On découvre    quatre bons comédiens français  tels que  François Civil, un jeune artiste  qui voit son ascension en flèche dans  l’Hexagone, Omar Sy, un acteur de renom, Mathieu Kassovitz, un  extraordinaire tragédien  et Reda Kateb acteur, réalisateur et scénariste expérimenté.

Des personnes entre 25 à 60 ans, célibataires et couples,  sont venues regarder  « Le Chant du Loup ».   Si en France, certains ont trouvé que le film était « un nouveau souffle pour le cinéma français», d’autres  ont remarqué   que Le Chant du loup avait un rythme mou. Le public malgache a  également  son propre point de vue.  «Il n’y avait aucun survivant, sauf Chanteraide surnommé l’oreille d’or. J’étais un peu déçu mais, j’ai passé un bon week end» a affirmé un  monsieur fan d’Omar Sy. D’après une dame de 55 ans  «La fin du film était inattendue. Voilà le film français. Rien  n’est  prévisible ». En  outre, le comédien français résidant à Los Angeles,  Omar Sy a joué le  rôle du commandant du sous- marin

« L’ Effroyable ». Il est vrai que cet acteur   a tenu tant  de rôles aussi bien aux Etats-Unis qu’en France, mais le public malgache semble  habitué à ses humours. Cependant, la plupart   des spectateurs ont constaté qu’il a bien joué son  rôle. C’est certainement grâce à ses expériences acquises aux  Etats-Unis.

Avec ses quatre salles de cinéma,  ses sièges confortables,  ses pop-corn appétissants,  Cinépax ne cesse de gâter le public malgache. Chaque week-end  cette salle de cinéma diffuse des films pour détendre les cinéphiles  de leurs ennuis.

IssHeridiny

Midi Madagasikara0 partages

 Sambava : Ramatoa mpampianatra kilasy CP1, nisy nanompa tamin’ny solaitrabe tao an-tsekoly

Trangam-piarahamonina nahavalalanina ny maro izay mandratsy endrika ny fiarahamonina sy ny fanabeazana no niseho tamina sekoly iray tany amin’ny Distrikan’i Sambava, ny herinandro teo, satria ramatoa mpampianatra CP1 iray no nisy nanompa tamin’ny teny mamoafady tamin’ny solaitrabe. Taorian’izay, dia nangataka ny tsy hampianatra ilay mpanabe raha tsy hita ny nahavanon-doza. Nanaitra ny maro izany, ka raikitra ny savorovoro. Voatery navory haingana ny solonten’ny Ray aman-dreny sy ny mpampianatra  efatra tao amin’ity sekoly ity.

Ankizilahy 13 taona no nahavanon-doza. Efatra andro taty aoriana, noho ny loharanom-baovao marim-pototra avy tamina ankizy iray, dia tra-tehaka ny nahavanon-doza, izay ankizilahy sahabo 13 taona eo. Rehefa nofotorana mafy ity voarohirohy, dia niaiky ny heloka vitany, ary nibaboka fa diso teo anatrehan’ ilay Ramatoa mpanabe. Ny tena nahagaga ny maro, dia tsy mpianatra tao amin’ ity sekoly tsy misy hidim-baravarana ity ny nahavanon-doza, fa monina amin’ny faritra misy ny sekoly fotsiny, ka nandritra ny firavan’ny mpianatra ny hariva no nanoratan’ ity ankizy lahy ity ireo soratra feno ompa tsy faseho masoandro ireo. Araka ny tati-baovao voaray, ny alakamisy teo, tao Andrembona, no nanaovana ny raharaham-pihavanana (fanadiovana, hala fady) teo amin’ny Ray aman-drenin’ ilay zaza nania sy ilay Ramatoa mpanabe.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

« Spoil system »

Un peu plus d’une trentaine de nominations et presque autant d’abrogations aux hauts emplois de l’Etat qui seront suivies d’autres, ont été prises lors du dernier conseil des ministres qui rappelle le système des dépouilles autrefois appliqué aux Etats-Unis, au détriment du principe de « good government ».

« Spoil system »

Le nouveau régime est-il en passe de faire  sien en 2019 le « spoil system » en cours au milieu du 19ème siècle outre-Atlantique ? En effet, au lendemain de son élection, le président Andr…ew Jackson avait remplacé la quasi-totalité des membres de l’Administration fédérale, en considérant que le peuple donne mandat au gagnant pour puiser les fonctionnaires dans ses rangs. Ce système de dépouilles avait mené l’Administration américaine à l’incompétence et à la corruption, à cause de l’attribution de nombreux postes à ceux qui ont contribué à la victoire du candidat ou à des copains et des coquins. Il a fallu attendre le « Pendleton Act » qui fixe la liste d’emplois dont les titulaires sont désignés en fonction de leurs compétences par une commission indépendante. Le « Civil Service Commission » devait alors former l’embryon du corps de fonctionnaires fédéraux aux Etats-Unis. En France, la fonction publique a pour tradition sa loyauté au pouvoir élu, quel qu’il soit. La règle est : « se soumettre ou se démettre ». Les hauts fonctionnaires doivent être fidèles à la politique gouvernementale, sous peine d’être remplacés en cas de réticence ou de résistance. Aujourd’hui, le point commun entre le modèle américain et le système français est la réduction du nombre des conseillers dans les ministères dont l’épine dorsale reste et demeure les hauts fonctionnaires. En aucun cas, il n’appartient pas aux premiers, souvent parachutés, de choisir les seconds issus du sérail. Même s’ils portent le titre de conseillers techniques, leurs  nominations ont avant tout, un caractère politique. Les hauts fonctionnaires sont les vrais techniciens dans leurs domaines de compétence respectifs. D’ailleurs, bon nombre d’entre eux qui sont pour la plupart des purs produits de l’école de la République, ont également suivi des études ou des formations dans des universités prestigieuses ou grandes écoles étrangères, au même titre que ceux et celles qu’on appelle, entre autres aujourd’hui, des « Canadiens ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Faritra Menabe : Manafika ny andiam-balala kijeja, mihorohoro ireo tantsaha mpamboly

Taorian’ ny ranobe nateraky ny andro ratsy farany teo iny, izay narahan’ny hafanana be mananika ny 40°C, dia manafika any amin’ny Faritra Menabe indray koa izao ny andiam-balala kijeja maro, ka nahitana izany afak’ omaly, tamin’ny lalana mihazo an’i Belo Tsiribihina (Toby Betesda), « Allée des Baobabs », Bekonazy, . . . Manahy mafy ankehitriny ireo tantsaha, fa hihanaka ireto andiam-balala ireto raha tsy voafehy haingana, ka hamotika ny fambolena sisa tsy simban’ny rano, ary hiteraka mosary, hoy ny mponina. Raha ny tati-baovao voaray teo anivon’ny Faritra Menabe kosa, dia efa tany amin’ny 5 febroary lasa teo ireto andiam-balala ireto no efa hita. Taorian’ny fitsirihana nataon’ny avy tao amin’ny Ivon-toerana Famongorana ny Valala eto Madagasikara (IFVM), dia efa manatanteraka ny fandarofana an’ireo andiam-balala ny « équipes mobiles d’intervention » roa, nanomboka ny faran’ny herinandro teo, ary nomarihan’ny IFVM, fa tsy maintsy nihodina tany Antsirabe ireo « équipes » ireo noho ny haratsian-dàlana, ka nahatonga ny fahataran’ny famonoana an’ireo kijeja.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Fahatrarana mpamboly rongony an-tanan-dehibe

Rongony 470 fototra no saron’ny Zandary tao Ambatolampy ka olona 2 mpamboly izany no voasambotra, ny 20 febroary 2019. Raha nahazo vaovao  avy tamin’ olon- tsotra milaza, fa manana basy tsy ara-dalana ny olona ao amin’ny trano iray ny Zandary ao Ambatolampy, dia niroso tamin’ny “perquisition”. Voasava ny trano, tsy nahitana basy ka nivoaka tao ambadiky ny trano mba hisava ny tokotany izay mifefy tamboho avo ireo Zandary kanjo akory ny hagagany, fa sahan-drongony no hitan’izy ireo. Nongotana avy hatrany ireo rongony ireo ; izay nahatratra 470 fototra ary 2m ny haavony. Nosamborina ireo olona 2 tompon-trano ary natao andrimaso tao amin’ny brigady. Hodorana eo anatrehan’ny manampahefana sivily ireo zava-mahadomelina ireo, ary hatolotra ny fampanoavana ireo voarohirohy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Farakely dévoile « Nofiko », son second opus

Farakely présente “Nofiko”, la suite logique de « Tafaray  isika roa ».

Suite logique de « Tafaray isika roa », Farakely vient de sortir « Nofiko » son second album. Une concrétisation de ses rêves artistiques avec ses complices de scène. 

Après quatorze mois de silence radio, Farakely renoue avec ses fans! Le week-end aura été marqué par la sortie en grande  pompe de son second album. Loin des grandes scènes, elle a choisi de rencontrer ses inconditionnels au « Karibotel » Analakely tout au long de la journée du samedi. Rencontres, découverte artistique, séance de dédicace, « cover » et « showcase », c’est dans une ambiance des plus conviviales qu’elle a décidé de partager son « Nofiko » au large public.

Un opus de 15 titres, entre le folk, le country, ses styles de prédilection le tout est saupoudré de soul nous offre une couleur « arc en ciel ». Non « Nofiko » n’est pas un titre éponyme mais ce mot résume tout simplement ses aspirations musicales dans tous ses états.

L’amour. L’amour, elle en a à revendre,  toujours et encore, ce thème qui  ne tarit jamais, elle ne s’en lasse pas. L’amour entre deux personnes, le patriotisme, l’amitié, rien n’échappe à la plume de la chanteuse. Effectivement, la majeure partie des morceaux figurant dans l’album a  été écrite par Fara Randrianarivo, de son vrai nom. Entre autres, Do Rajohnson  a apposé sa signature, tout comme Mbasalala Zafimaneva et Mamy Ramamonjy ainsi que Jean C. Randrianarivo.

S’entourant des meilleurs, elle a su donner plus de consistance à cet album en utilisant plus d’instruments que d’habitude.  Si la guitare est son instrument par excellence, cette fois, elle sort la grosse artillerie avec l’accordéon de Jahleky, les percussions de Jack Thierry, la basse, le saxophone  de Andry Mika, le violon, le clavier… bref, du grand complet qui donne encore plus de « feeling » à ses chansons.

Force est de constater une grande évolution de la chanteuse en train de gravir les marches vers le professionnalisme. Un bon travail qui mérite largement l’intérêt des mélomanes amateurs de musique de variété.  Pour découvrir l’album, rendez-vous dans les boutiques car Farakely donnera le temps à ses inconditionnels pour plonger dans son monde à elle avant les prochains spectacles.  Effectivement, si le public tananarivien devra encore prendre son mal en patience  jusqu’au mois de juin, Farakely et son équipe iront d’abord à Antsirabe, Mahajanga et Toamasina.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

MDB : Fête ses quinze ans

Le PCA de MDB, Haingotiana Razafindraibe, présentant l’histoire de MDB.

Le groupement d’Intérêt économique Malagasy Dairy Board  (MDB) fête cette année son 15e anniversaire.  Une messe a eu lieu dernièrement à l’ECAR St François Xavier à Antanimena pour marquer le début de la célébration de cet évenement , suivie  d’une exposition de photos montrant les différentes étapes menées par MDB depuis sa création pour contribuer au développement et à l’organisation de la filière lait à Madagascar. Les photos des membres fondateurs de ce groupement ainsi que l’équipe dirigeante actuelle, ont été entre autres, exposées, sans oublier les différents acteurs bénéficiant d’un appui et de soutien de MDB en matière de renforcement de capacités. D’autres événements suivront prochainement, selon les organisateurs. On peut citer, entre autres, l’organisation des journées de fourrages indispensables pour l’alimentation des vaches laitières, à Tsiroanomandidy et à Fianarantsoa. Il y aura également une foire

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampasy Nahampoana – Tolagnaro : Vaky fanindroany ny fasana, taolambalona razana 10 indray no very

Vaky fanindroany indray ny fasana, tao Betaligny, any amin’ny Kaominina ambanivohitry Ampasy Nahampoana, Distrikan’i Tolagnaro, ka taolambalona razana folo no very, ny 19 febroary lasa teo. Araka ny vaovao voaray, dia fianakaviana tompom-pasana handeha handevina tamin’io andro io no nahatsikaritra ny fahavakisan’ ny fasana. Hatramin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia mbola karohina fatratra ireo dahalo mpandroba taolam-paty. Raha tsiahivina, dia efa vaky ity fasana ity, ny 8 febroary lasa teo, izay nahaverezana razana sivy, ary mpiandry omby no nahatsikaritra ny fahavakisana, ka nampahafantatra haingana ny tranga tamin’ny mponina.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Rakotozafy Haja : « Il faut accélérer le développement du Vakiniadiana »

Rakotozafy Haja tient au développement du Vakiniadiana.

Les citoyens du Vakiniadiana (District de Manjakandriana) ont été nombreux à se rendre aux urnes lors de la dernière élection présidentielle. Malgré ce choix non contesté, « tout le monde reconnait, actuellement, qu’il est temps de réunir la force pour se concentrer sur le vrai  développement, stricto sensu, du District de Manjakandriana », dixit Rakotozafy Fy Haja, lors d’une interview qu’il nous a accordée hier. D’après lui, compte tenu du retard accumulé durant les vingt dernières années, « le développement de ce district ne peut plus attendre, et cela ne se fera plus jamais avec une idéologie ou une pratique politique politicienne mal placée, souvent basée sur le culte de personnalité ». Il invite tous les citoyens du Vakiniadiana à abandonner la connivence, le favoritisme, le corporatisme politique afin d’œuvrer ensemble pour le développement durable du district, et que le proverbe « izay mitambatra vato » soit concrètement exaucé.

Critères. Au vu des deux prochaines élections de proximité, Rakotozafy Haja, soutenu par les élites de Vakiniadiana, réclame haut et fort que les candidats potentiels aux différents postes clés dans le district de Manjakandriana devraient, au moins, remplir quelques critères.  Il faut qu’ils soient patriotes et responsables, et connaissent les principaux problèmes rencontrés et subis par les citoyens. Ils doivent, dans cette optique, avoir la capacité  de collaborer avec la population locale pour y mettre en place un système permettant de trouver des solutions pérennes et adaptées à ses attentes. Par ailleurs, lesdits candidats doivent faire preuve d’intégrité et d’écoute vis-à-vis de cette même population, sans oublier le leadership dans la mise en œuvre des projets et des actions liés au développement. Mais ce n’est pas tout. Il faut qu’ils « aiment partager » et aient une forte connaissance et une bonne expérience pour être à même de balancer les intérêts communs et les intérêts particuliers. Rakotozafy Haja déclare qu’il est prêt à appuyer « sans condition » toute personne qui remplit les critères susmentionnés, « au nom de l’intérêt de la population de Vakiniadiana » afin que « cette dernière puisse jouir, dorénavant, d’un développement durable et équitable ».

Recueillis par A.A.

Midi Madagasikara0 partages

Football Bongolava : L’AS Andry réagit !

Ayant fait une réclamation sur le joueur de l’Ajesaia, Yvan Rajoarimanana, l’AS Andry attend toujours la réponse des autorités compétentes.

Selon le président de ce club , Herimamy Andriamiarimanana, il n’arrive pas à comprendre pourquoi le joueur a été le seul à être sanctionné et non pas le club de l’Ajesaia alors qu’il s’agit purement et simplement d’une réclamation sur une double licence car le joueur incriminé qui a évolué un temps à la JS St Pierroise, à La Réunion, est revenu au pays pour rejoindre Elgeco Plus pendant la saison 2018 avant d’aller à Tsiroanomandidy durant la même saison sans qu’il ait un transfert dans les règles.

C.R.

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Mariage arrangé ou par consentement mutuel ?

Lier son avenir à celui d’une autre personne est une décision importante, on le sait. Mais qui marier ? Aujourd’hui, cette question semble inopportune car l’évidence semble couler de source et la réponse est «  on est amoureux l’un de l’autre alors on se marie ». Mais où trouver cet être cher ?  Laisser  le hasard de la vie décider de son sort n’est pas si facile que ça, pour preuve, bon nombre de célibataires sont en  vain, en attente de cet heureux moment où un flash soudain éclaire deux êtres et tout commence, le coup de foudre. Mais la simultanéité du phénomène est rarissime, il faut le dire, même si  dans notre for  intérieur tout le monde a en secret  son type d’homme   ou son type  de femme. Certains tentent de limiter leur choix de décision comme disent les rationnels en recourant à l’Internet où d’un simple clic on peut circonscrire la personnalité, les pôles d’intérêt etc. d’un ou d’une autre et peut déboucher sur « grand  amour ». Cette démarche bien que virtuelle malgré des perversités  difficilement  décelables a fait ses preuves avouées ou non.

Mais dans tout, un individu est naturellement  formaté par son environnement social, familial, clanique ou  même ethnique quand il s’agit de nous  Malgaches.

La solution de facilité est souvent de laisser faire les choses et advienne que pourra. Sans l’avouer, un mariage est toujours arrangé quelque part, soit par la famille, qui, insidieusement oriente nos choix, ne serait- ce que  par la religion (choix de la paroisse), par l’orientation culturelle et historique des parents, par l’orientation professionnelle (même pôle d’intérêts), par son historique économique (évolution des besoins).  Bref  on est toujours formaté quelque part pour se marier avec un autre formaté autant que soi. « Un  Bantou de brousse a peu de chance de trouver femme, une  Hova des Hautes Terres malgaches ».

Un bon mariage, c’est quoi ? Si ce n’est l’union harmonieuse de deux êtres ayant les mêmes conceptions de la vie. Un mariage arrangé, même si cela peut paraître ringard est une alternative envisageable, sans que cela soit une seule issue, mais  devant le désespoir, des aléas du hasard, que faire ? Mais attention, ne me faites pas  dire arrangé ni par les familles, ni par les amis, mais par soi-même, c’est-à-dire qu’il faut aller au-devant, défoncer les portes des formatés comme  soi-même.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Football- Amical : Triplé de Davis !

Davis, notre chroniqueur politique, a réussi à faire lever le public de Mahamasina hier en réalisant une superbe retournée devant une sélection de la ligue d’Analamanga des vétérans.

Davis jouait pour le compte des journalistes et son entente avec Jacquinot de Ma-TV faisait plaisir à voir. Et comme si cela ne suffisait pas, Davis inscrivait deux autres buts contre un seul pour Analamanga. Un authentique triplé dont il est fier même s’il met cela au compte du collectif.

« C’est une manière de consolider les liens d’amitié  entre journalistes mais aussi une manière de joindre l’utile à l’agréable pour celui qui a fourbi ses armes au sein du FC Diamant qu’il a fait accéder en 1re division après avoir fait le bonheur du COSPN. Sacré Davis !

C.R.