Les actualités Malgaches du Dimanche 24 Décembre 2017

Modifier la date
Madagate28 partages

Madagascar. La Voix d’Or 2017. Ny Avo et Samuella co-lauréates pour aller à Disneyland Paris

Antananarivo, 23 décembre 2017, Arena à Alarobia. Il n’y avait aucun autre verdict possible pour le jury composé de Fidy, Anyah et Stephan, lors de la finale du concours de chansons «La Voix d’Or», organisé par Viva Télévision Madagascar. Et je pense que le public était entièrement d’accord. Antananarivo, 23 décembre 2017. Il n’y avait aucun autre verdict possible pour le jury composé de Fidy, Anyah et Stephan, lors de la finale du concours de chansons «La Voix d’Or», organisé par Viva Télévision Madagascar. Et je pense que le public était entièrement d’accord et unanime.

Car ne pouvant départager Ny Avo et Samuella qui ont chanté en «Duo Battle», «All of me» de John Legend -après avoir survolé les 6 derniers candidats rescapés de la soirée-, Ny Avo et Samuella, âgées toutes les deux de 11 ans, ont été déclarées co-lauréates du concours «La Voix d’Or» version 2017 à Madagascar.

Ainsi, hormis tous les cadeaux extraordinaires offerts par les partenaires et sponsors, elles iront ensemble, pour une semaine, au Disneyland de Paris comme Tendry, la lauréate de 2016. Du coup, c’est à Nasandrantra, classée 3ème, que revient le second grand prix: un séjour de 4 jours au complexe Hôtelier et Golf Azura de Foulpointe.

Mialy Rajoelina Razakandisa, la marraine du concours, était présente dans la salle et sur la scène, lors de la proclamation des résultats et de la distribution des prix. Bravo à Ny Avo et Samuella; bravo à Nasandratra; bravo au public d’ici et d’ailleurs (la soirée a été diffusée en direct via Canal+) et rendez-vous en 2018 pour un nouveau challenge destiné à des enfants âgés entre 7 et 15 ans. Pour l'heure, avec tous ces cadeaux, cette Nativité 2017 et ce Nouvel An 2018 seront des souvenirs impérissables pour tous les candidats et leurs parents respectifs. Et, toute l'équipe de madagate.org vous souhaite de passer des fêtes de la Nativité 2017 et du Nouvel an 2018 dans le calme et la sérénité, avant une tempête socio-politico-économique tous azimuts annoncée.

PLACE AUX PHOTOS SANS LÉGENDE DE CETTE SOIRÉE DE LA FINALE DE LA VOIX D'OR 2017 !

Jeannot Ramambazafy – Photos : Harilala Randrianarison

********************************************

 

Madagascar Tribune0 partages

9 000 gendarmes mobilisés

Environ 9 000 gendarmes seront mobilisés dans le cadre des fêtes de fin d’année, a annoncé le responsable de communication auprès de la gendarmerie nationale. Cette nouvelle disposition a été prise pour renforcer la sécurité de la population et de ses biens en cette période où l’insécurité tend à s’accroitre, surtout pendant les réveillons de Noël et du nouvel An. La ronde sera multipliée dans chaque chef-lieu de province, dans les ruelles de chaque quartier et même dans les églises, confie ce responsable.

La sécurité routière sera également renforcée par les différentes opérations de contrôle effectué sur les automobilistes. L’objectif est de réduire autant que possible les accidents de circulation liés à la consommation d’alcool et de drogues.

Un effort particulier sera également déployé pour lutter contre l’insécurité grandissante liée au vol de zébus et de kidnapping dans des zones rouges. L’opération Mandio, ayant permis de saisir 128 armes à feu et jeter en prison leurs détenteurs, sera poursuivie. Les forces de l’ordre compte davantage mobilisées des hélicoptères pour cette nouvelle opération. En 2018, une nette diminution de vols de zébus aurait été constatée selonla gendarmerie.

Madagascar Tribune0 partages

La victoire de Rajoelina se confirme, Ravalomanana se rebiffe

Les résultats provisoires partiels du second tour de l’élection présidentielle publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ce matin tendent vers la victoire d’Andry Rajoelina. Sur les 90,11% des bureaux de votes traités (22 394 sur 24 852), le candidat N° 13 dispose de 55,09% des suffrages exprimés (2 326 441 voix) contre 44,91% (1 896 433 voix) pour Marc Ravalomanana, le candidat N° 25. L’écart entre les deux candidats est de 430 008 voix.

La Ceni s’apprête ainsi à proclamer les résultats provisoires dans les prochains jours. La présentation du calendrier y afférente s’effectuera ce lundi à Alarobia lors d’une conférence de presse organisée par cette commission.

Le candidat Marc Ravalomanana se rebiffe pourtant contre les résultats publiés par la Ceni. Il a effectué une déclaration officielle hier dans la nuit. Il appelle ses partisans et les Malgaches à se lever pour défendre leur voix. Lors d’une intervention télévisée d’une dizaine de minutes sur les chaînes de télévision et de radio qui lui sont favorables, l’ancien président de la République a une fois de plus dénoncé les anomalies, irrégularités, fraudes et violences qui auraient eu des impacts sur ses voix.

Marc Ravalomanana a même qualifié les résultats de ces élections de « non crédible » et le processus électoral « non transparent ». Il a appelé les instances électorales, à savoir la Ceni et la Haute cour constitutionnelle (HCC) à prendre en considération les doléances et contestations déposées par son camp avant qu’il ne soit trop tard. Pour entériner à une demande formulée adressée samedi à la HCC, il a également demandé à vérifier les documents électoraux (bulletins uniques) auprès de la Commission électorale.

Concernant cette demande d’autorisation de vérification de documents électoraux auprès de la Ceni adressée au président de la HCC, le président de celle-ci, Jean Eric Rakotoarisoa rétorque que « la Haute Cour constitutionnelle ne disposerait pas d’un pouvoir d’autorisation ou d’interdiction en la matière. Néanmoins, dans un souci de transparence et pour préserver un climat de confiance à l’endroit du processus électoral, la réponse à la présente requête devrait relever de la formation permanente et de la formation non permanente de la Ceni ». Le juriste recommande alors que les « requêtes devraient être ciblés sur un ou des bureaux de votes bien déterminés » dans un souci d’efficacité et pour éviter tout soupçon de manœuvre dilatoire. « Chacun est invité à faire preuve d’honnêteté et de responsabilité dans l’intérêt supérieur des électeurs », conclut Jean-Eric Rakotoarisoa.

Samedi, le comité de soutien de Marc Ravalomanana a procédé à une confrontation des procès-verbaux auprès de la Ceni et a demandé dans une lettre adressée au président de cette commission une demande de « cessation de publication de tendance » basée sur des documents scannés. « Les publications rendues publiques actuellement par le biais des médias nationaux forment une opinion qui, en cas de changement après vérification et confrontation, risque d’être déçue. Ce qui exposerait l’ordre public à de graves troubles », explique le requérant.

Les confrontations qui se sont limitées à moins d’une dizaine de bureaux de vote sur les 50 demandés n’ont pourtant révélé aucune anomalie. De quoi faire jubiler les partisans du candidat N° 13 qui sur les réseaux sociaux ne cessent de multiplier les provocations et insultes à l’endroit du camp adverse.

Dans ce contexte difficile, le climat politique morose, le risque de crise post-électoral plane à nouveau dans le pays.

Madagascar Tribune0 partages

Jean-Jacques Ratsietson : Des reproches à Ravalomanana

Tout dépend de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Et c’est vraisemblablement la raison -depuis le 22 décembre surtout, de cette mobilisation des staffs du K25 qui rameutent les électeurs et témoins de fraudes et usages de faux à leur apporter les preuves concrètes des crimes et délits qu’ils ont en leur possession.

En tout cas, Marc Ravalomanana revient sur ses déclarations lors du dernier face-à-face radio-télévisé organisé par la CENI avec l’ORTM. Il appelle la CENI, le gouvernement et le président de la République par intérim à prendre leurs responsabilités car il trouve que les élections ne sont pas crédibles ni transparentes. Mais Marc Ravalomanana n’est pas crédible non plus à en croire le représentant du « collectif des candidats » Jean Jacques Ratsietison ce 24 décembre 2018 lors du débat nocturne organisé par une station radio-télévisée privée. Ce malheureux candidat lui reproche son mutisme, à la rigueur sa complicité devant toutes les irrégularités, les fraudes, achats de voix/électeurs, corruptions de haut vol, cartes d’électeur et liste électorale très critiquées qui étaient constatés et dénoncés lors du 1er tour. A noter que le camp Ravalomanana a déposé quelque 200 requêtes auprès de la HCC mais les a retirées au dernier moment.

Pour la transparence totale et la stabilité

Toujours est-il que le candidat Jean Jacques Ratsietison, promoteur du « Fahefa-mividy ho an’ny Malagasy » (FMI-Malagasy) met en garde les dirigeants du pays – en particulier le Premier ministre et président de la République par intérim et les responsables de la CENI, contre les contestations des élections qui sont de plus en plus intenses et qui prennent de l’ampleur. Jean Jacques Ratsietison fait constater les menaces d’instabilités en tout genre si jamais le processus en cours se poursuit. Pour éviter tout trouble post-électoral, il réclame que la CENI interrompe la publication des « tendances » qui crée la confusion et entretient des doutes et frustrations. Son objectif est de faire en sorte que les opérations de confrontation revendiquées puissent être entreprises convenablement, de manière la plus limpide et la plus persuasive avant la remise des documents à la HCC. Et il se porte volontaire avec les quelques membres restant du « collectif des candidats » (huit d’après ses dires) qui n’ont pas rallié l’un des deux camps du 2nd tour, pour aider et apporter leur expertise dans cette opération de confrontation et de recomptage des voix.

Le promoteur du « FMI-Malagasy » suggère concrètement le comptage des bulletins de vote utilisés, le comptage de ceux qui n’ont pas été utilisés et par la même occasion le contrôle d’authenticité, des numéros de séries des bulletins utilisés par rapport aux souches et par rapport aux bureaux de vote auxquels ils sont destinés. Si par malheur il y a discordance, Jean Jacques Ratsietison a été clair et net : il faut annuler les élections.

Ce 24 décembre 2018 à 18h30, les « tendances » publiées par la CENI donnent au candidat n°13 une avance de dix (10) points sur son concurrent n°25, soit respectivement un taux de 55% des votes en faveur d’Andry Rajoelina et 45% à Marc Ravalomanana. Cette avance est fondée sur des documents scannés en provenance d’un peu plus de 90% des 24 852 bureaux de vote répartis sur le territoire national. En termes de voix, cette avance correspond à près de 400 000 voix. Et si on devait considérer que les résultats provisoires du 1er tour publiés par la CENI n’étaient pas très éloignés de ceux rendus par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) -qui ne sont susceptibles d’aucun recours, les carottes seraient donc cuites ; le candidat Andry Rajoelina serait le vainqueur et serait le prochain président de la République de Madagascar. Attendre et voir.