Les actualités Malgaches du Samedi 24 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada75 partages

Forum sur le trafic de tortues: le Dina «Sokake» à vulgariser

A l’issue du forum national sur le trafic illicite des ressources naturelles, clôturé, hier, à Toliara, des participants ont réclamé la vulgarisation du Dina «Sokake» et de son intégration dans le «Dina be». Cela, pour plus d’efficacité dans la lutte contre le braconnage des tortues dans la région Atsimo Andrefana.

Ce pacte communautaire, homologué en octobre 2013, stipule effectivement une amende de 300.000 ariary par tortue saisie, auprès des braconniers pris en flagrant délit. Ces derniers ne sont pas les seuls sanctionnés car les consommateurs sont également condamnés chacun à 200.000 ariary.

Pour le cas des 7.000 tortues saisies dernièrement, les auteurs devraient ainsi s’acquitter de la somme de 21 milliards d’ariary, en sus de la peine et la condamnation prononcées par le tribunal.

Les amendes se répartissent comme suit : 20% pour les informateurs, 30% pour ceux qui ont procédé à l’arrestation, 15% dans la caisse du fokontany victime du braconnage, et le reste sera distribué au comité et aux autres intervenants dans la mise en application du Dina.

Protection des témoins

La protection des témoins et des informateurs a particulièrement été soulignée afin d’encourager la population locale à dénoncer les braconnages. La simplification des procédures et le déploiement d’un fonds d’urgence relatif aux arrestations ont également été avancés, sans oublier le partage d’informations venant de  la base, à l’instar des VOI, pour que les décideurs, comme la Direction régionale de l’environnement et des forêts (Dref) et les forces de l’ordre, prennent immédiatement les mesures y afférentes.

A l’issue de ce forum national, tous les participants, allant du comité de base (VOI) aux décideurs régionaux, nationaux et aux acteurs environnementaux, se sont engagés à suivre et mettre en pratique les résolutions communément prises.

Tolérance zéro

«Je prendrai de suite les mesures nécessaires pour qu’on comprenne que mon département ne prend pas à la légère ce genre de trafic où la tolérance est zéro», a précisé le ministre du MEEF, Guillaume Venance Randriatefiarison.

De conclure que des dispositifs ont déjà été pris pour renforcer les contrôles, si on ne parle que de la saisie de 18.000 tortues depuis le début de l’année et la mise en place d’un scanner biologique à l’aéroport d’Ivato, d’ici la fin de ce mois.

Sera R.

News Mada64 partages

Afrogasy: de retour au bercail

«Enjaillement Tour», c’est à travers ce leitmotiv que le duo Afrogasy s’apprête à sillonner l’océan Indien, du 20 décembre au 10 janvier.

Ils n’oublient pas d’où ils viennent. Tito le Vicomte et Jmsah Rza ont grandi ensemble dans l’Hexagone mais, pour autant, ils n’ont pas coupé le cordon ombilical qui les relie à leur pays d’origine, qu’est Madagascar. Après dix années de carrière dans le microcosme du rap, ces deux artistes hors norme, à la cote montante, ont décidé de percer dans le pop urbain, depuis l’année dernière. Ils perfectionnent leur style dans la sonorité afro et la musique actuelle, teintées d’ambiances malgaches, d’où le nom du groupe. Le secret du cocktail Afrogasy réside dans les danses et les rythmes entraînants.

En 2017,  le groupe a fait un tabac sur les réseaux sociaux grâce à «Poka», un clip sensationnel en featuring avec Shyn. Après cette collaboration à succès, Afrogasy a signé un autre titre dans «Maditra» avec Martiora Freedom. Partager la scène avec le roi du Salegy, Jaojoby, lors de la première édition du festival Libertalia dans l’Ile aux Parfums, a marqué un tournant dans son histoire.

Et comme fête rime avec musique, Afrogasy compte bien mettre la barre haut, lors d’une série de concerts à l’île Maurice, Mayotte, La Réunion, avant de couronner le tout à Madagascar. «L’océan Indien, on vient vous voir pour les fêtes! C’est l’enjaillement tour», a tout simplement commenté le chanteur de «Mandihy Mandihy» sur sa page facebook.

 

Joachin Michaël

 

 

Midi Madagasikara11 partages

Basket – CACC : MB2All éliminé par Inter Club

Déjà, la différence est de taille entre les joueuses.

Pas de miracle en sport. La logique a été respectée, hier, dans la rencontre des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions dames opposant MB2All à l’équipe angolaise de l’Inter club. C’est par 46 à 84 que les Malgaches ont perdu face aux Angolaises, plus techniciennes qu’elles. Les Angolaises ont vite creusé l’écart. 20 à 7 au premier quart-temps, 9 à 17 à la pause, 67 à 17 à la fin du troisième quart-temps, le money-time n’était qu’une simple formalité pour les joueuses de l’Interclub. « Je réitère que notre objectif a été atteint dès notre qualification pour les quarts. Les joueuses ont pris de l’expérience pour mieux sauter à la prochaine édition » a déclaré, Ndranto Tagg Rakotonanahary. Les filles disputent les matches de classement ce jour contre INSS de la République Démocratique du Congo. Cette équipe congolaise qui a déjà battu MB2All lors des rencontres de poule. Ce match s’annonce sur un air de revanche.

T.H

News Mada10 partages

Dans l’attente des résultats: les évêques calment les esprits

La Conférence des évêques de Madagascar (Cem) félicite le peuple malgache d’avoir participé à l’élections du 7 novembre et lance un appel aux responsables afin de respecter le choix des électeurs.

Les évêques de Madagascar se sont exprimés face à la situation qui prévaut dans le pays. Hier, à l’issue de sa réunion habituelle, la Cem à travers un communiqué, appelle tout un chacun à la retenue dans l’attente des résultats définitifs de l’élection,

A noter que la Haute cour constitutionnelle (HCC) annoncera les résultats définitifs mercredi prochain. «D’ici là, la population est invitée à garder le calme et même en vue de la suite des évènements», a poursuivi la Cem.

Par ailleurs, elle exhorte les principaux responsables à «œuvrer pour la justice et la transparence afin de respecter le choix réel du peuple». Les évêques de Madagascar ont ainsi tenu à remercier la population en se rendant aux urnes le 7 novembre dernier, malgré «les nombreuses anomalies» survenues. «Cela témoigne de la sagesse du peuple à œuvrer pour la réconciliation», a-t-elle soutenu.

Profil d’un président

Pour anticiper, les évêques lancent déjà un message à l’endroit du futur président. «Respectez vos promesses et honorez vos paroles, cela, tout en considérant les recommandations que nous avons présentées le 29 mai dernier».

Le futur président devrait, entre autres, «dédier sa vie à sauver sa patrie, avoir la foi en Dieu et être empreint de sagesse, jaloux de la souveraineté nationale, honnête, respectueux de la parole donnée, ouvert aux discussions. Il ne doit pas mélanger les affaires d’Etat avec celles de sa famille politique, de sa religion ou encore de ses investissements privés». Autant de défis à relever.

Malgré le pas franchi par le pays à travers l’élection, la Conférence des évêques regrette les agissements des politiciens. «Il est malheureux de constater que d’importantes sommes d’argent ont été dépensées durant la campagne électorale malgré la pauvreté. Pourquoi ?», s’est-elle interrogée. Elle déplore ainsi le fait qu’au lieu d’être solidaires pour «l’intérêt du pays», les politiciens passent leur temps à envenimer la situation au détriment des «valeurs malgaches».

Tahina Navalona

 

Madagate10 partages

Mbola Rajaonah. Le Bianco donne des précisions

Compte tenu des rumeurs malveillantes et des fausses informations véhiculées ici et là concernant le traitement du dossier relatif au citoyen Mbola RAJAONAH, le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO)  estime que les précisions ci-après s'imposent:

- La Branche Territoriale du BIANCO à Toamasina a été saisie de doléances en date du 04 juillet 2017 impliquant le citoyen Mbola RAJAONAH et consorts de plusieurs faits de corruption et assimilés. Les investigations ont débuté depuis lors et continuent jusqu'à ce jour.

- Entre-temps, le BIANCO a également reçu une délégation judiciaire émanant du Pôle Anti-Corruption (PAC), le 27 juillet 2018, requérant au BIANCO de traiter un autre dossier concernant l'intéressé avant le 19 octobre 2018.

Aussi la convocation de l'intéressé le 19 novembre 2018 résulte de la suite réservée à cette délégation judiciaire après une demande de prolongation d'un mois pour son exécution en raison du volume et de la complexité du dossier.

- Ainsi, les convocations, interrogatoires et autres actes d'enquêtes concernant le citoyen Mbola RAJAONAH ayant défrayé la chronique ces derniers temps ne sont que la continuation logique des investigations du Bureau qui ont commencé depuis plus d'un an et ne sont aucunement liés  au contexte politique actuel.

- Le BIANCO travaille en toute indépendance et traite tous les dossiers en toute objectivité et impartialité sans aucune autre considération et continuera  de le faire pour l'intérêt de la nation.

- Le BIANCO invite tout un chacun à se méfier des rumeurs et à rester vigilant par rapport aux agissements des uns et des autres tendant à manipuler le public sur certains faits. Il est de l'intérêt de tous, de vaincre l'impunité, et, ce n'est qu'ensemble, que nous vaincrons la grande corruption dans notre pays.

Luttons !

News Mada3 partages

« La cite d’esperance du père Pedro »: quand Pierre Lunel et Rijasolo nourrissent l’espoir

Edité par l’Edition du Rocher, le livre intitulé «La cité d’espérance du Père Pedro» est actuellement disponible sur le marché, depuis la semaine dernière. Texte écrit par Pierre Lunel, illustré par les photos de Rijasolo, l’ouvrage contient des portraits et relate les témoignages de quelques membres de l’association Akamasoa du Père Pedro.

En 2014, l’écrivain Pierre Lunel a déjà collaboré avec le Père Pedro et a sorti le livre «Akamasoa, rêve d’enfant». La semaine dernière, il a lancé un deuxième livre intitulé «La cité d’espérance du Père Pedro». Cette fois-ci, l’écrivain a travaillé avec le photographe Rijasolo.

«A travers les 188 pages du livre, nous avons réalisé une trentaine de portraits des personnes qui ont vécu ou qui vivent encore à Andralanitra depuis la création de l’association Akamasoa à Andralanitra en 1989», a raconté Rijasolo.

Des témoignages bouleversants

Le livre dévoile en fait les diverses actions humanitaires de Père Pedro. «Il permet de donner de l’espoir dans cette société où les plus démunis n’ont presque plus leur place», a-t-il ajouté. Les personnages y racontent leur vie avant leur adhésion à Akamasoa, la plupart d’entre eux étaient des 4’mis, des prostitués, des campagnards… Actuellement, ils ont des enfants qui étudient à l’université…

«La cité d’espérance de Père Pedro» sera donc présenté au grand public, le 3 décembre prochain, à l’Institut français de Madagascar (IFM), en présence de Pierre Lunel et de Père Pedro. Simultanément, Rijasolo offrira une exposition de photos sur ce même thème. Il proposera 26 clichés, tous en grand format.

Une recette pour l’association Akamasoa

Le livre est actuellement visible au rayon de la librairie «Lecture et loisir» au Tana Waterfront Ambodivona. «Une partie de la recette de la vente du livre, plus précisément les droits d’auteurs, sera versée directement à l’association Akamasoa pour qu’elle puisse appuyer davantage les démunis qui sont de plus en plus nombreux dans la capitale», a conclu Rijasolo.

Holy Danielle

News Mada2 partages

67 Ha sy Namontana: sarona teo am-pizaram- bola ireo mpanao “kidnapping”

Noraisim-potsiny teo am-pizaram-bola, teny 67 ha sy Namontana,  ireo jiolahy miisa fito tompon’antoka tamina raharaha fakana an-keriny teratany karana teny amin’ny Villa iray eny Betsizaraina, ny 9 novambra 2018. Nahitana odigasy sy basy PA tany amin’izy ireo…

Olona miisa fito indray voasambotry ny poilisy misahana ny heloka bevava (BC) noho ny raharaha fakana an-keriny teratany karana tompona orinasa iray lehibe eto an-drenivohitra teny amin’ny villa iray eny Betsizaraina, ny 9 novambra 2018 lasa teo. Fanomezam-baovao avy amina olon-tsotra no nahafahan’ny polisy nanara-dia ireto jiolahy ireto ka nahatrarana azy ireo teny 67 ha sy Namontana. “Naheno izahay tato amin’ny BC tamina namana mpitandro filaminana ihany fa misy fakana an-keriny teratany vahiny nataona jiolahy efatra niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana. Notazonin’izy ireo an-keriny nandritra ny enina andro io olona io. Ny 15 novambra 2018 lasa teo, nahazo loharanom-baovao indray ny polisy fa misy fizaram-bola ataona jiolahy eny 67 ha. Nanara-dia avy hatrany izahay ka voamarina ny fisian’ireo jiolahy mizara vola eny 67 ha sy Namontana” , hoy ny lehiben’ny polisy misahana ny fikarohana heloka bevava, ny Commissaire principal de police, Randrianirina Manahy. Noraisim-potsiny, araka izany, ireto mpaka an-keriny ireto.

Nidoboka eny Antanimora…

Mbola tratra tany amin’izy ireo nandritra ny fisavan’ny polisy ny volabe nambaran’izy ireo fa amin’ny fianakavian’ilay Karana notazonina an-keriny. Tratra koa ny odigasy marobe sy basy PA iray niaraka tamin’ny bala enina. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotoran’ny polisy ary nitantara antsipiriany ny nanatanterahan’izy ireo izany fakana an-keriny. Nohamarinin’ilay Karana voatazona fa ireto andian-jiolahy ireto tokoa naka an-keriny azy ary nitazona azy tao amin’ilay trano. Voasambotra ihany koa ny lehilahy iray nipetraka tao amin’ny rihana ambony.

Fa nidoboka eny Antanimora, omaly hariva ireo olona telo hafa voasambotra noho ny raharaka fakana an-keriny ihany, ny 13 novambra 2018 teo. Tompona tranombarotra iray no nalain’izy ireo an-keriny ary efa nahazoan’izy ireo vola. Navotsotra ilay Karana taorian’izany. Vehivavy mpivarotra “puce” ny iray sady niray tsikombakomba tamin’ireo mpaka an-keriny.

Mbola fakana an-keriny ihany, voasambotra teo Belo Tsiribihina i Borife, mpanao kidnapping, tompon’antoka tamin’ny fakana an-keriny telo mianaka, nahazoan’izy ireo vola 2 tapitrisa Ar tao Tsimazava Menabe, ny 15 novambra 2018 teo. Notazonin’izy ireo 10 andro izy telo mianaka kanitakiana  20 tapitrisa Ar . Nijanona ho 2 tapitrisa Ar izany taorian’ny fifampiraharahana.

J.C

News Mada2 partages

Toliara: jiolahy telo  voasambotra, roa lavon’ny balan’ny polisy

Nifandona ny jiolahy sy ny polisy tany Toliara. Maty voatifitra tamin’izany ny roa tamin’ireo jiolahy ary telo tratra. Manao antso amin’ny olona hatrany amin’ny fanomezana vaovao ny polisy.

Nifanesisesy tato ho ato ny asan-jiolahy mitam-piadiana tany Toiara. Jiolahy telo no  voasambotra ary ny roa lavon’ny balan’ny polisy tany an-toerana. Ny alahady teo, tokantrano telo no notafihan’ny jiolahy efatra tao amin’ny fokotany Ambalanomby, ka olona telo no tratra ary ny iray tafaporitsaka taorian’ny  fifanejehana tamin’ny polisy. Ny atalata alina indray, jiolahy iray teo ampanatanterahana ny asa ratsiny tao amin’ny fokontany Tsimenatse no lavon’ny balan’ny polisy raha tafatsoaka ny faharoa.

 Ny Alakamisy indray, jiolahy iray indray no maty voatifitry ny polisy teny amin’ny fokontany Mahavatse 2 akaikin’ny Don bosco izay nifanehitra taminy polisy mpanao fisafoana amin’ny alina izay naheno ny antso vonjin’ny mponina teny an-toerana. Mbola tratra teny aminy ny basy vita gasy nifampitifirany tamin’ny polisy. Samy nahatonga ny fitoriana teny amin’ny polisy ireo olona voatafika ka vesatra maro no anenjehena ireto voasambotra ireto toy ny famakiana trano sy fanolanana ary fitifirana ireo olona efatra tamin’io tokantrano io izay marihina fa avotra daholo ny ain’ireo olona ireo rehefa nahazo fitsaboana sahaza azy tao amin’ny hopitaliben’i Toliara. Marihina fa fifarimbonan’ny polisy tao Toliara no nahatrarana ireto jiolay ireto . Tao ny avy ao amin’ny FIP sy ny kaomisaria foibe sy OPJ misahana ny famotorana ireto mpanao ratsy ireto.

Araka izany,  manao antso avo izy ireo mba ho malina ny mponina ka hampandre ny polisy raha misy fisehoan-javatra hafahafa eny amin’ny fokontany. Amin’izao fotoana manakaiky ny fety izao no mampirongatra ny asan-jiolahy mitam-basy.

CMS sy Yves S.

Midi Madagasikara2 partages

Anosikely-Ambatoboeny : Jamà roa maty voatifitry ny dahalo

Tena faritra anjakan’ny tsy fandriam-pahalemana ny any amin’ny disitrikan’Ambatoboeny. Saika andrenesana vonoan’olona sy asan-jiolahy hatrany any amin’io disitrika io. Jamà roalahy indray mantsy no maty voatifitry ny jiolahy. Tao amin’ny fokontany Anosikely, kaominina sy disitrikan’Ambatoboeny, ny alakamisy heriny lasa teo, tokony ho tamin’ny 07 ora maraina no nisehoan’izany. Araka ny fanazavana voaray avy any an-toerana, dia dahalo miisa 56 lahy nitondra basim-borina sy zava-maranitra no nangalatra omby 600 tao amin’ny fokontany Anosikely. Nisy avy hatrany fanarahan-dia nataon’ny vatan-dehilahy teo an-tanàna niaraka amin’ireo fokonolona manodidina ny fokontany voatafika. Tamina tanàna kely iray tsy lavitra ity toerana nisehoan’ny fandrobana no nifankatratra ny roa tonta. Teo no nisian’ny fifandonana ary naharitra 15 minitra izany. Tsy naharesy tosika ny dahalo ireo fokonolona, ka vaky nandositra no sady nampandre antso an-telefaonina ny Jamà mpiambina tanàna teo amin’ny manodidina ny toerana voatafika. Nisy nalaky ny sakana nataon’ireo Jamà dimy lahy sy ny fokonolona, tany anaty ala izay lalana tokana ihany. Vao nahatazana azy ireo ny malaso dia nitsoaka, ka raikitra ny fifanjevoana sy fifampitifirana, ary naharitra adiny iray izany. Mbola vaky lefa ihany ireo fokonolona sy ny Jamà telolahy, ka teo no nahafaty voatifitra ilay Jamà roalahy, satria izy roa irery no nifamaly tifitra tamin’ireo jiolahy. Nidina tany an-toerana malaky kosa ny mpitandro ny filaminana avy ao Ambatoboeny nanao ny fizahana sy ny fanadihadiana. Mbola mitohy ny fanarahan-dia sy ny fikarohana ireo mpanafika hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra.

Ratantely

Midi Madagasikara2 partages

Carence en iode : Sensibilisation et renforcement du mécanisme d’iodation du sel

L’iode est naturellement présent dans le poisson et les produits de la mer.

Infertilité, avortement spontané, insuffisance pondérale à la naissance, trouble du développement de l’embryon et du fœtus ; et autres anomalies, parfois graves, de la croissance et du développement physique et mental de l’enfant, responsables de déficience mentale et de diminution des capacités intellectuelles, de difficultés d’apprentissage et de mauvais résultats scolaires. Ce sont autant de manifestations des troubles dus à la carence en iode, lesquels concernent principalement le jeune enfant, parfois bien avant la naissance, mais les conséquences n’en sont pas moindres chez l’adulte. Outre les problèmes de fertilité, les troubles thyroïdiens ou encore l’altération de l’aptitude au travail peuvent survenir. L’iode, oligo-élément naturellement présent dans les poissons, les fruits de mer, les épinards, les algues, etc.,est essentiel au fonctionnement de l’organisme humain.

Iodation du sel. A Madagascar, la carence en iode relève d’un problème de santé publique dans la mesure où elle est liée au problème de nutrition. Faut-il rappeler que le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans dans le pays est élevé : 47%, soit près d’un enfant sur deux. Par ailleurs, l’enquête nationale sur l’iode et le sel à Madagascar, effectuée en 2014, a montré que près de 80% des ménages malgaches ne consomment pas de sel iodé. En effet, seulement 21,3% des ménages disposent de sel à teneur adéquate en iode, d’où la relance, il y a quelques années, et le renforcement du mécanisme d’iodation du sel. Les principaux sites de production de sel tels Antsiranana et Morondava disposent déjà de structures permettant d’enrichir en iode les productions. De même, des contrôles sur la teneur en iode seront effectués sur le sel disponible sur le marché. Rappelons que Madagascar a signé la déclaration du consensus sur l’iodation universelle du sel et la réduction de la consommation de sel en 2014.

Journée nationale. Les 28 et 29 novembre prochains se tiendra à Fianarantsoa une série de manifestations entrant dans le cadre de la Journée nationale de lutte contre les troubles dus à la carence en iode. Le choix de la ville de Fianarantsoa pour abriter cette manifestation n’a pas été anodin dans la mesure où cette région affiche un taux de malnutrition chronique élevé chez les enfants (65,2%). De même, il s’agit d’une zone située en altitude et éloignée de la mer, expliquant la faible présence d’iode dans les sols et les végétaux. Durant ces deux jours de manifestations dans la capitale de la région Haute Matsiatra, l’accent sera mis sur l’information et la sensibilisation de la population.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina : Descente au ras du sol dans les bas-quartiers

450 enfants nécessiteux ont reçu hier des kits scolaires de la part de l’association Fitia.

Le hasard du calendrier a voulu que la descente du « Tanora malaGasy Vonona » dans les bas-quartiers coïncide avec la date anniversaire du lancement du Projet de Désenclavement et d’Assainissement des Quartiers Prioritaires (PDAQP) par le président de la Transition.

22 novembre 2012 – 22 novembre 2018. Comme un signe du destin, Andry Rajoelina s’est rendu dans les bas-quartiers 6 ans – jour pour jour – après avoir lancé du temps où il était à la tête de la Transition, le PDAQP. Un projet qui vise à améliorer la mobilité urbaine et à réduire l’insécurité dans les zones d’habitation peu accessibles et non éclairées pendant la saison des pluies. Sans oublier les travaux d’assainissement et de drainage des eaux usées et pluviales ainsi que la construction d’équipements communautaires, comme l’avait expliqué à l’époque le représentant de l’Agence Française pour le Développement qui finançait le projet dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie de la population dans ces quartiers défavorisés.

IEM. Un objectif que le TGV compte remettre sur les rails à travers l’ «Initiative pour l’Emergence de Madagascar »  (IEM) qui priorise le « sosialim-bahoaka ». Le candidat numéro 13 d’annoncer même durant sa campagne électorale, un plan social d’urgence face aux difficultés vécues au quotidien par la population. Tout particulièrement dans les bas-quartiers où les gens ont voté pour Andry Rajoelina depuis les communales de 2007. C’était encore le cas lors du scrutin du 7 novembre dernier, quoique des quartiers perchés sur la haute ville et dans des zones résidentielles aient également accordé leurs suffrages au candidat numéro 13. C’est à l’image du fondateur de l’IEM qui ne fait aucune discrimination de quelque sorte que ce soit. Il entend être le Président de tous les Malgaches. Y compris des faibles. C’est pour cela qu’il s’est rendu avant-hier au chevet des pensionnaires du Centre de rééducation des enfants en situation de handicap moteur à Andohatapenaka où il s’est engagé » à prendre en charge les frais d’opération et d’hospitalisation d’une religieuse qui est une des responsables du Centre.

Andry Rajoelina a inauguré hier une borne-fontaine publique qui fait partie des 13 « Velirano » de l’IEM.

Travaux à Grande Vitesse. Le « Tanora malaGasy Vonona » a poursuivi hier après-midi sa descente au ras du sol, à travers les « lalan-kely » et « elakelan-trano » de Miandrarivo Ambanidia où il a inauguré une borne-fontaine publique qui fait partie des 13 « Velirano » contenus dans l’IEM . « Le TGV signifie Travaux à Grande Vitesse », a-t-il fait remarquer. Avant de continuer son périple sur la voie ferrée longeant le canal d’Andriantany, de Tsaramasay à Ankorondrano Andrefana. A chaque fois, les quais étaient bondés de monde agréablement surpris de voir arriver le TGV sans crier gare. L’occasion pour la population d’exposer ses problèmes au précurseur de l’IEM qui est un « Tanora mavitrika mahavita azy ».  Littéralement, « un jeune dynamique et habile » qui n’est pas près de prendre sa retraite. « Fixée à 60 ans pour un emploi public », a-t-il souligné hier, devant la population des bas-quartiers qui fait partie des couches sociales défavorisées. Sans être pour autant des citoyens de seconde zone car ils ont aussi voix au chapitre dans le choix du président de la République, en vertu du principe « one man, one vote ». Le candidat numéro 13 n’a d’ailleurs pas manqué de les  remercier pour leur confiance à son endroit.

Association Fitia. Si Andry Rajoelina n’a pas hésité à mouiller sa chemise du côté d’Ambodirano Ampefiloha, son épouse Mialy n’était pas en reste avec son association Fitia, en faisant remettre hier par ses collaborateurs, des kits scolaires à 450 élèves issus de familles nécessiteuses dans les « fokontany » d’Ambatobe et d’Ilafy. Une aide que l’ancienne et potentielle future Première Dame octroie depuis 2010 à chaque rentrée scolaire, aux familles en situation de précarité. En plus des kits scolaires, un repas chaud a été servi aux enfants bénéficiaires. Chaud comme l’accueil réservé par la population à Andry et Mialy Rajoelina.

R. O

News Mada1 partages

Artisanat: un secteur à potentiel énorme

Plus de la moitié des produits artisanaux exportés par Madagascar, sont à base de de fibres végétales et, plus du quart sont constitués de pierres et produits de bijouterie.

Faire connaître le monde artisanal malgache, le potentiel de ce secteur au niveau national, pour dépasser les préjugés de petits métiers, notamment pour les jeunes talents parfois réticents. C’était l’objectif de l’Unité d’incubation entrepreneuriale et emplois (UIEE), soutenue par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), lors d’une conférence sur les métiers de l’artisanat à la Direction générale de la Promotion de l’artisanat à Andavamamba, hier.

La formation des artisans, les procédures de certification du label et le marché des arts malgaches dans le monde ont été au centre des discussions, comme l’a expliqué Yvette Rajaoarisoa, responsable événement de l’UIEE, une unité qui s’oriente vers la promotion de l’auto-emploi et de l’émergence des PME/PMI.

Le potentiel de l’artisanat malgache

Madagascar exporte principalement des produits à base de fibres végétales (raphia, sisal) et de pierres. Près de sept millions de pièces en fibres végétales et 697.000 tonnes de pierres taillées et des produits de bijouterie ont été exportés l’année dernière, selon les chiffres de la Direction des Normes et de la certification du ministère en charge de la promotion de l’Artisanat.

Et la valeur globale de l’exportation de ces produits pour l’année 2017 est de 14,8 millions d’euros. Plus de la moitié des exportations sont destinées au marché français.

«Jusqu’à ce jour, 300 exportateurs agréés sont enregistrés et le dernier recensement fait état de deux millions d’artisans à Madagascar. Mais, comme l’ensemble des secteurs d’activités, l’artisanat connaît également une prédominance de l’informel et dans lequel circulent des milliards de chiffres d’affaires», a soulevé Audace Kajaly, directeur des Normes et de la certification.

Helena Rasolompiakarana, gérante d’une société d’artisanat et non moins exportatrice, déplore pour sa part un manque de promotion des produits malgaches. «Il faut encore appuyer la promotion en participant aux différentes foires et événements économiques, pour faire connaitre davantage les produits locaux aux clients, tout d’abord nationaux puis internationaux», a-t-elle indiqué avant d’ajouter que «la transformation des produits alimentaires (confiture, miel, épices…) est également classée dans le secteur de l’artisanat. Mais que, d’ores et déjà, il faudra miser sur la qualité et la capacité de production».

Audace Kajaly a toutefois cité quelques initiatives pour appuyer la promotion du secteur, en l’occurrence, une étude sur le label national de qualité, le recensement des artisans et des besoins en matières premières, ou encore la mise en place d’un cadre légal des normes.

 

Arh.

News Mada1 partages

Consommation: 78,7 % des ménages utilisent des sels non ou mal iodés

«Une bonne partie, soit 78,7% des ménages, consomme ainsi des sels pas suffisamment ou carrément non iodés, d’après le résultat d’une enquête menée en 2014», a souligné le directeur de cabinet du ministère de la Santé, le Pr. Willy Randriamarotia, hier, à Ambohidahy. Seule une frange minoritaire, soit près de 21,3%, a accès à des sels iodés respectant les normes requises.

Dans le dessein d’inverser cette tendance, un projet consistant à renforcer la teneur en iode des sels proposés sur les marchés est en cours, avec l’appui des partenaires, comme l’Unicef… «Des partenariats avec des entreprises producteurs de sels ont permis la remise aux normes de l’iodation du sel à Antsiranana et Morondava. Le même processus se poursuivra avec les producteurs à Toliara», a ajouté notre source.

En attendant, des sensibilisations du public sur l’usage des sels iodés seront menées, à l’occasion de la Journée mondiale d’élimination de la carence en iode, les 28 et 29 novembre prochains à Fianarantsoa, portant sur le thème «La consommation de sel iodé, garant du développement intellectuel des enfants et de la santé de tous».

Au programme figurent des campagnes de sensibilisation autour de ce sujet. Une activité qui sera suivie le lendemain par des conférences-débats sur «les impacts de la carence en iode», «l’iode et l’hypertension artérielle», «le processus d’iodation de sel dans les entreprises de production», ou encore «le contrôle de la qualité de l’iode dans le sel dès la phase de production jusqu’à la consommation»…

Une démonstration en la matière, par le biais d’un appareil de vérification  dénommé «Wyd», sera également menée à cette occasion.

Fahranarison

 

News Mada1 partages

Insécurité routière: dix enfants par jour en sont victimes

Malgré les contrôles et les rappels à la prudence, nos routes continuent de blesser et de tuer. Les piétons en font également les frais, dont les enfants sur le chemin de l’école.

«D’après les statistiques, au moins dix écoliers par jour sont victimes d’accidents routiers, dont certains en sortent blessés et une bonne partie y perdent  leur vie», a-t-on informé, lors de la cérémonie de lancement de la 4e édition du programme «En route pour ta sécurité» hier, au siège du ministère de l’Education nationale (Men) à Anosy. L’an dernier, 10.000 accidents ont été recensés dont 206 mortels.

Ainsi, à partir de ce 26 novembre, Total Madagasikara va poursuivre sa campagne de sensibilisation sur la sécurité routière, à l’endroit des élèves dans les zones où on a enregistré le plus d’accidents de route (RN2 et la RN7).

Pour cette année scolaire, cette initiative, menée en partenariat avec le ministère de l’Education nationale (Men) et l’ONG ABCD, entend former 12.500 élèves et 200 enseignants issus des écoles primaires publiques et privées de Brickaville, Moramanga et Ambohimandroso.

«Ces enfants seront formés sur les fondamentaux des règles de sécurité routière et seront responsabilisés afin qu’ils apprennent à se déplacer en toute sécurité», a souligné le PCA de l’ONG ABCD, Ernest Rakotoniaina.

35.000 élèves formés depuis 2014

Ce programme initié depuis 2014 par le Groupe Total Madagasikara a permis de former 35.000 élèves, 700 enseignants dans 31 établissements scolaires et 5 ONG. «C’est un des sujets incontournables, qui n’est pas seulement une priorité, mais est aussi une des valeurs du Groupe», a indiqué le DG de Total, Biova Agbokou.

Les efforts menés dans ce sens se sont focalisés ces quatre dernières années sur la RN2, qui est un axe particulièrement dangereux. Mais à partir de cette année, l’initiative commence à être vulgarisée dans d’autres itinéraires critiques, comme la RN7.

Les formateurs vont recourir aux «cubes de sécurité de Total», qui constituent un outil ludo-pédagogique, développé par des experts internationaux en matière d’éducation et de sécurité routière. Des cahiers explicatifs, des autocollants réfléchissants et des diplômes seront également distribués aux élèves bénéficiaires

Fahranarison

Midi Madagasikara1 partages

CUA : Enlèvement massif des ordures ce jour

La maire Lalao Ravalomanana face à la presse hier.

L’enlèvement des ordures aux quatre coins d’Antananarivo passe à la vitesse supérieure à partir de ce jour.

Hier, la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) a réagi avec pragmatisme et fermeté face à l’amoncellement des ordures aux quatre coins de la ville avec ce que cela implique de risques pour la santé publique. Elle a annoncé que le « marathon » de l’enlèvement des ordures commence ce jour et ambitionne même de régler le problème de cette lenteur de ramassage ce même jour. Ce qui est peu probable vu l’ampleur des dégâts qui se sont accumulés, mais il y a un début à tout. Il faut bien que les montagnes d’ordures s’écroulent et elles ne le feront pas d’elles-mêmes ! La maire Lalao Ravalomanana a effectué une descente dans les quartiers d’Antohomadinika Antaniavo, Route du Pape Alarobia, ou encore Anosivavaka et Ambohimanarina, et c’est durant cette descente que la nouvelle a été officiellement annoncée.

Citoyens et SAMVA. Lalao Ravalomanana a par ailleurs exhorté le SAMVA à s’acquitter de ses devoirs, à savoir le ramassage régulier des ordures. Une urgence face à la saison des pluies et des risques de propagation d’épidémie(s) que cela suppose. Ainsi, la CUA a doté le SAMVA d’un nombre supplémentaire de camions (une dizaine) de plus de 25m3 de volume, lesquels sont déjà opérationnels, comme ce qu’on a pu constater il y a 3 jours à Andohatapenaka, où les relents de deux bacs à ordures étaient insoutenables pour les riverains. Aussi, un appel a été lancé à la population tananarivienne à un peu plus de civisme de respecter les horaires d’ouverture des bacs à ordures, i.e. : de 17 heures à 20 heures, et de ne pas obstruer les canaux d’évacuation en y jetant des immondices. Car oui, qu’on le veuille ou non, la population joue un rôle crucial dans l’assainissement de la ville, dont la base part des ménages eux-mêmes.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Betroka : Mpanankan-dalana nifanehatra tamina fiaran’ny zandary

Ela nitoratorahana. Ara-bakiteny mihitsy ity oha-pitenanana ity tany amin’ny tanana iray antsoina hoe Ampandrana, 15 km tsy ahatongavana any Betroka. Ny alarobia lasa teo mantsy dia nieritreritra ny hanafika ireto fiara roa, nandalo tamin’izany lalana izany ny andian-jiolahy maromaro. Ny tsy nampoizin’izy ireo anefa dia fiaran’ny zandary manao fisafoana tany amin’iny faritra iny ireto fiara roa saika notafihan’izy ireo ireto. Na izany aza dia mbola nanao toy ny fanaony izy ireo, nieritreritra fa hampitahotra ireo olona tao anatin’ilay fiara tamin’ny alalan’ny tifitra variraka. Poa toa izay anefa ny famaliana. Namaly tifitra ihany koa ireo zandary tao anatiny. Taitra tamin’ny valin-kafatra haingana dia haingana ireo olon-dratsy ary nirifatra nitsoaka. Taorian’io, ary teo ho no eo ihany dia nandeha ny savahao sy ny fikarohana ireo mpanafika ireto. Ny ampitson’io, ny alakamisy teo no voasambotra ny olon-dratsy niisa fito, niaraka tamin’ny basim-borona roa. Notazomina avy hatrany natao fanadihadiana ao amin’ny tobim-paritry ny zandary ao Betroka moa ireto mpanakan-dalana ireto. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo namany hafa.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Assainissement en milieu urbain : Un financement de 500 millions USD annoncé par la BAD

Avec la situation actuelle à Madagascar, l’assainissement nécessite encore de grands investissements.

800 millions de personnes en Afrique n’ont pas accès à un assainissement de base, selon les statistiques de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). A Madagascar, la situation est préoccupante. Les statistiques indiquent que trois quarts de la population vivent quotidiennement des difficultés dans ce domaine. Selon les chiffres officiels de 2017, seulement 24% de la population ont accès à l’eau potable, 6,9% utilisent des latrines améliorées et 19% ne pratique plus la défécation à l’air libre. Cette situation traduit un grand retard de développement pour la Grande Ile, et des conditions alarmantes pour sa population. En effet, cela présente de hauts risques pour la santé et également des impacts économiques et environnementaux négatifs. Lors de la Semaine africaine de l’eau, la directrice du développement de l’eau et de l’assainissement de la BAD (Banque Africaine de Développement), Wambui Gichuri, a souligné que la croissance démographique rapide et le taux d’urbanisation, le plus rapide au monde, aggravent ces défis. Elle a ajouté que ces facteurs sont associés à une demande croissante en eau et à une génération accrue de déchets, sans toutefois la planification et les investissements correspondants.

Engagement. La BAD a annoncé une nouvelle initiative visant à promouvoir l’innovation et les services d’assainissement inclusifs pour les habitants des villes de l’Afrique subsaharienne à l’Expo de Beijing. Le programme de la BAD, avec l’appui de la Fondation Gates, finance l’initiative destinée aux pauvres. D’après les explications, l’objectif est de créer le premier Fonds d’investissement pour l’assainissement en milieu urbain en Afrique (AUSIF). La BAD et la Facilité africaine de l’eau se sont engagées à mobiliser au moins 500 millions USD, en nouveaux investissements inclusifs dans l’assainissement pour l’AUSIF. Au moins 30% de ces ressources financeront des innovations en matière d’assainissement sans égouts qui desservent directement les communautés à faible revenu. Selon la BAD, ce partenariat avec la Fondation Gates et d’autres organisations de développement permettra à la Facilité africaine de l’eau, de structurer l’AUSIF de manière à mobiliser les investissements des secteurs public et privé. Cela permettrait également au fonds de constituer une réserve de projets dans le cadre d’un nouvel ensemble de principes d’investissement dans l’assainissement, baptisé CWIS (City Wide Inclusive Sanitation).

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Maevatanana : Miaramila voalaza fa nandoro tanana sy namono olona, an-dalana ny fanadihadiana

Ny herinandro ambony teo no nitranga ity fandoroana tanana ary fakàna an-keriny olona ary fanagiazana entan’olona ity, tany amin’ny tanana iray ao amin’ny fokontany Ambohimiandra, kaominina Morafeno, distrikan’i Maevatanana, izay voalaza fa nataona miaramila valolahy. Nitohy hatramin’ny alarobia teo moa izy io. Izany dia araka ny taratasy fitarainana nataon’ireo mponina tany an-toerana, izay nampandalovin’izy ireo tao amin’ny fokontany sy ny kaominina tany an-toerana. Araka ny fantatra dia efa an-dalana ny fanadihadiana mahakasika ity tranga ity. « Efa henonay taty amin’ny Fibaikoana io tranga io, hoy ny avy eo anivon’ny Seraseran’ny Tafika, raha nanontanianay. Hatreto dia tsy mbola afaka milaza izahay fa nisy ilay tranga na tsia. Efa nisy olona nalefa any an-toerana ary mbola tsy nisy tatitra aloha. Ny azo antoka fotsiny dia raha tena nisy tokoa ilay tranga dia tsy maintsy hisy ny fepetra horaisina amin’ireo nahavanon-doza, raha tena miaramila avy ato aminay tokoa no nahavita izany ». Etsy andanin’izay ihany koa dia tsy mipetra-potsiny ry zareo avy eo anivon’ny zandary misahana iny faritra iny, izay nandray an-tanana avy hatrany ny raharaha, raha vao nahare fotsiny ilay vaovao. « Ny Kômandin’ny vondron-tobim-paritra Maevatanana mihitsy no nalefa tany amin’io toerana io hanao ny fanadihadiana rehetra », hoy ny tompon’andraikitra. « Saingy hatreto ihany koa dia tsy mbola nisy tatitra tonga, noho io tanana io lavitra sy saro-dalana fa indrindra sarotsarotra ihany koa ny fifandraisana any an-toerana », hoy hatrany ny fanazavàna azo.

Raha tsiahivina tokoa ity tranga ity, dia ny alakamisy 15 novambra lasa teo no voalazan’ireo mponina fa nisy miaramila valolahy, niaraka tamina « Quartier mobile » roalahy. Voalaza fa tonga hanao fanadihadiana izy ireo tao amin’io toerana io ary nisy olona nalain’izy ireo. Nivadika anefa ny rasa fa lasa takalon’aina ireto farany, ary notakiana volabe mba hamotsorana azy. Nisy basy roa ihany koa, izay voalaza hatrany fa ara-dalàna tanteraka nogiazan’izy ireo ary nitakiana vola ihany koa ny fangalàna izany. Fa tsy vitan’izay fa taorian’io dia nodoran’izy ireo ny trano maromaro : 10 tamin’izany ny tranon’olona, ary ny dimy fitoeram-bary. Ny alarobia lasa teo dia toa hoe niveren’ireto andian’olona ireto indray izany tanana izany ary vao mainka niampy ny trano nodoran’izy ireo. Tamin’io fotoana io no nisy aina nafoy, araka ny vaovao voaray hatrany. Mitaraina araka izany ireo mponina ary miantso ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy mba hijery akaiky ity famoretana mahazo azy ireo ity.

Ratantely / m.L

Midi Madagasikara1 partages

CCCOI – Handball : Place aux jeux

Madagascar accueillera ce jour et ce jusqu’au 1er décembre, la 23e édition de la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI) en handball. Les 13 équipes engagées dont 7 chez les hommes et 6 chez les dames ont toutes confirmé leur participation.  Des arbitres venant de Mayotte, des Seychelles, de la Réunion et de l’île Maurice vont officier toutes les rencontres.  Il est à signaler que e le handball est une discipline très appréciée dans  les îles de  de l’océan Indien. D’ailleurs, la commission technique va s’efforcer tout au long de cette compétition d’offrir aux participants les meilleures conditions. « Nous allons mettre en valeur le handball dans l’océan Indien». La pratique féminine sera développée notamment dans le domaine de l’arbitrage. Pour hausser le niveau du handball, les meilleurs joueurs et meilleures joueuses ainsi que les meilleurs arbitres seront récompensés. « Ce n’est pas juste une compétition, c’est également un moment de partage, un moment de fraternité. Que le handball soit une force ! » a affirmé le président de l’AHBOI. Pour cette première journée, seules les équipes masculines entrent en action. AS Saint-Michel sera aux prises avec  la formation de Durantha des Seychelles. Les champions de Madagascar du Cosfa défieront d’entrée les tenants du titre du Château Morange de la Réunion. Vacoas contre ASC Tsingoni ouvrira les hostilités de cette CCCOI 2018.

 Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Football : Attalah Béatrice à la tête du comité de normalisation

Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA, avec Attalah Béatrice, présidente du comité de normalisation.

Deux magistrats, un juriste et un ancien président de la Fédération Malgache de Football (FMF) mèneront le football malgache sur le droit chemin jusqu’au 12 mai 2019.

Une semaine après la décision de la FIFA de mettre en place un comité de normalisation à la place du comité exécutif de la FMF, l’instance suprême du football a tranché. Les quatre membres du comité de normalisation ont été présentés officiellement hier soir au siège de la FMF à Isoraka. Il s’agit d’Attalah Béatrice, de José Andriatianarivelo, de Sahondra Rabenarivo et de Benony Jacques. Deux des quatre membres ont baigné dans le monde du football, si les deux femmes font leur entrée dans ce sport gouverné par des hommes.

Organisation d’élections. Attalah Béatrice, ancienne présidente de la Commission Electorale Nationale Indépendante de la Transition, et ministre des Affaires étrangères, occupe le fauteuil de président de ce comité de normalisation. Elle qui dispose d’une forte expérience en matière d’organisation d’élections. « J’ai vu mon nom à travers la presse, mais c’était avant-hier qu’on m’a sollicité. On s’occupera des affaires courantes de la FMF, d’identifier les délégués légitimes à l’assemblée générale, mais de surtout l’organisation des élections » a-t-elle déclaré. Faut-il rappeler que Attalah Béatrice était présente au mois de mars lors de l’inauguration du bureau régional de la CAF à Mahajanga, aux côtés de Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA et ex-coordonnatrice résidente des systèmes des Nations unies à Madagascar. Ceci explique peut-être la nomination de cette juriste à la tête du comité de normalisation. Deux femmes qui sont se reconverties au football. L’interprétation des textes était l’une des sources de la crise au sein de la FMF, et la présence de trois juristes facilitera cette tâche. José Andriatianarivelo, procureur général près la Cour suprême, ancien arbitre international, est le vice-président. Benony Jacques connaît les rouages au sein de la FMF, lui qui a déjà occupé le poste de président de cette dernière. Sahondra Rabenarivo, juriste et membre active de la société civile, est la grande surprise de cette liste. Le comité de normalisation se penchera également sur la préparation des Barea pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun, dont le match retour contre le Sénégal, prévu au mois de mars.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

OMDA Sambava : Manque de transparence dans la perception des droits

Frustration générale dans les rangs de ces responsables de studios à la descente d’une équipe de l’OMDA d’Antsiranana dans la ville de Sambava. Pour exprimer leur mécontentement, ces manifestants ont tout bonnement fermé boutiques, aux motifs qu’ils accusent la délégation de l’OMDA venue sur place d’abus d’autorité et de manque de transparence. « Ces agents de l’OMDA, nous imposent le paiement d’une somme de 300.000 ar sans aucune explication de leur part » , s’insurgent ces responsables des studios. Ces derniers de marteler également que ces sommes versées et qu’en contre partie, aucune quittance n’est délivrée par l’OMDA. Un contexte largement partagé par les contribuables de l’OMDA dans la partie nord et qui laisse sous entendre que ces responsables de l’OMDA doivent faire preuve de plus de transparence dans la gestion de leurs affaires. Le temps de se mettre au diapason pour ne pas perdre le nord.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Fédérations sportives : L’octroi des subventions conditionné par des critères

Le SG du Ministère de la Jeunesse et des Sports expliquant la situation financière depuis juin 2018.

Les techniciens au sein du Ministère de la Jeunesse et des Sports ont mis les points sur les « i » sur l’allocation des subventions aux fédérations sportives.

Réponse du berger à la bergère. La nouvelle gestion et répartition des subventions adoptée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) ne plait pas à certaines fédérations sportives. « Le Ministère effectue une proposition de programme au ministère des Finances. Après études, le Ministère des Finances n’accorde pas souvent la totalité des sommes,  parfois 50 % de la demande est accordée. Le MJS en tant qu’ordonnateur a le pouvoir régalien de la priorisation par rapport à l’utilisation des fonds. En plus, le Ministère n’a pas l’obligation de faire un rapport aux bénéficiaires, sauf au Ministère des Finances et au sein du gouvernement » a indiqué, Lovatiako Ralaivao, le secrétaire général du Ministère de la Jeunesse et des Sports.  Une réponse suite à l’incompréhension sur l’attribution des subventions aux fédérations sportives.

60 % des fédérations. Pour mettre les points sur les « i », le Ministère de la Jeunesse et des Sports a convié hier la presse au Palais des Sports de Mahamasina, pour expliquer des réalités auxquelles le MJS fait face actuellement, surtout sur le plan financier. « Le volume total des crédits de transferts de subventions aux groupements sportifs a été totalement épuisé en juin 2018. Depuis 2014, les crédits de transferts sont toujours épuisés avant terme vers le mois d’octobre. Les primes des athlètes méritants font toujours l’objet de demandes de subventions spéciales exceptionnelles auprès du Ministère des Finances et du Budget. Aussi, plus de 60 % des fédérations sportives n’ont pas pu bénéficier de subventions, contrairement à d’autres. On reconnaît qu’il y a eu des failles  » a continué le SG du Ministère.  Et pour éviter que ces problèmes surviennent de nouveau, à partir de 2019, les subventions seront désormais allouées sur la base de la priorisation, la programmation, le suivi des activités et l’évaluation. Une nouvelle feuille de route qui va sans doute améliorer la gouvernance de transferts de subventions aux groupements sportifs.

T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar: La CENI a envoyé une correction sur les chiffres du premier tour

Six jours après la promulgation des résultats provisoires de l’élection du 07 Novembre 2018, la Commission Electorale Nationale Indépendante a envoyé, le 22 Novembre 2018, une correction sur les chiffres présentés lors de ladite promulgation des résultats provisoires. La CENI a tenu a mentionné que cet errata ne touchent en aucun cas les voix obtenues par chaque candidat.
– Nombre de votants: au lieu de 5.367.447, lire 5.367.871
– Nombre de bulletins blancs et nuls: au lieu de 392.835, lire 392.853
– Nombre de suffrages exprimés: au lieu de 4.974.612, lire 4.975.018
Tels ont été les changements apportés par la CENI sur son site web. En outre, elle de dire lors d’une conférence de presse jeudi qu’il n’y a eu aucune manipulation des voix comme certains candidats l’affirment et on peut faire un audit du logiciel si les autorités compétentes l’autorisent.
News Mada0 partages

Echanges Régionaux: les opérateurs aspirent à un partenariat win-win

Accroitre les investissements interrégionaux dans l’océan Indien et en Afrique, à travers le partenariat et dans le but d’avoir des résultats gagnant-gagnant. C’est dans ce sens que le Club Export Réunion a réuni les membres du secteur privé de l’Océan Indien et quelques pays d’Afrique, du 21 au 23 novembre à Saint-Denis (La Réunion) dans le cadre des 6e Rencontres Internationales du développement durable (Ridd).

Près de 150 opérateurs venus de 10 pays ont pris part à cette rencontre régionale, si au départ, le Club export a prévu l’arrivée de 700 participants. A ce propos, Gilles Couapel, l’actuel président du Club export Réunion a expliqué que la situation d’instabilité que traverse La Réunion en ce moment, a été le principal facteur de blocage à l’organisation de cette rencontre.

«Les rencontres au départ, c’était plus de 700 participants. 150 finalement, on a réussi à participer, avec 70 personnes venu de sept pays au lieu de 140», a-t-il précisé.

Fort potentiel de Madagascar

Parmi la délégation malgache qui a pris part aux Ridd, la présidente du Groupement des entreprises de Madagascar (Gem), Noro Andriamamonjiarison a avancé que «le principal intérêt de ces rencontres est le fait qu’il y a plusieurs pays participants en dehors de la région, notamment ceux d’Afrique. On a également appris plusieurs concepts, entre autres l’économie bleue ou encore l’économie circulaire, qui ont été abordés par les acteurs».

Ce  membre du patronat malgache a également mis en avant le fort potentiel de la Grande ile dans l’océan Indien. «Madagascar est pratiquement autosuffisant par rapport aux différents types d’aliment qui servent à la nourriture humaine ou animale. Mais la plupart des pays de la région importont dans d’autres pays, ailleurs que dans l’océan Indien. Il y a des potentiels pour travailler avec les îles voisines, mais il faut qu’il y ait de la volonté et plus d’efforts», a-t-elle conclu.

Riana R.

 

News Mada0 partages

LFI 2019: la Société civile encourage les débats

Le projet de Loi de finances 2019 (LFI 2019) est prévu être adopté lundi prochain. Un ordre du jour qui surprend la Société civile, notamment le Rohy et le CCOC, car non seulement aucun débat n’a eu lieu, mais les députés n’ont également pas eu le temps d’étudier le nouveau texte.

De ce fait, la Société civile envisage d’organiser un débat public, le 28 novembre, pour plus d’éclaircissement. Elle déplore également le fait que «le vote se fasse sans que les citoyens n’aient pu avoir officiellement accès aux textes (à ce jour, soit 19 jours après leur mise en ligne, les liens devant donner accès aux textes ne sont toujours pas opérationnels)», a-t-elle indiqué lors d’une rencontre avec la presse, hier, à Ambatonakanga.

«Cette opacité doublée d’une précipitation cacherait-elle quelque chose ?», s’est-elle interrogée tout en soutenant que «les citoyens ont le droit, garanti par la Constitution, de savoir de quelle manière le Gouvernement compte dépenser leur argent».

Rohy et CCOC exhortent ainsi les députés à «jouer leur rôle de contre-pouvoir de l’Exécutif et à respecter leur mission de représentants des citoyens». Pour cela, les élus devraient non seulement prendre le temps d’étudier les lois, mais également être à l’écoute des autres parties prenantes, dont la Société civile, à travers des débats.

T.N

 

News Mada0 partages

Foot Malgache: Béatrice Atallah à la tête du comité de normalisation

Le ballon tourne de nouveau rond à Isoraka, siège de la Fédération malgache de football (FMF) depuis hier. Le comité de normalisation a été mis sur pied sous la houlette de Béatrice Atallah.

La Fifa n’a pas trainé ! Après son annonce relative à la nomination d’un comité de normalisation en lieu et place de la FMF le 12 novembre dernier, une mission conjointe de la Fifa et de la Caf, conduite par Véro Mosengo-Momba a débarqué sur le sol malgache cette semaine pour annoncer la bonne nouvelle.

Devant la presse hier à Isoraka, avant son départ, cette mission a dévoilé le nom des quatre mousquetaires qui vont remettre de l’ordre dans le milieu.

«Suite aux circonstances que traversent la Fédération malgache du football ces derniers mois, la Fifa a dépêché une délégation ici pour installer le comité de normalisation.  Après avoir entendu les candidats, la Fifa a décidé ce qui suit : présidente du comité de normalisation Béatrice Atallah, le vice-président Clément Andriantianarivelo et puis les conseillers Jacques Benony et Sahondra Rabenarivo», a annoncé, Véro Mosengo-Momba.

Comme il a été annoncé,  «Ce comité est nommé pour gérer  les affaires courantes de la fédération, de désigner les délégués à l’assemblée générale de la FMF et d’organiser les élections pour le comité exécutif et le président de la FMF», a-t-il poursuivi.

Le chef de la mission de la Fifa et de la Caf n’a pas manqué de souligner la raison qui a poussé les instances internationale et africaine à choisir ses quatre personnalités d’expériences charismatiques.

«C’est une compétence exclusif de la Fifa en association avec la Caf. Comme critères de choix, il y d’abord la probité, la connaissance du football et la compétence. Ce comité est nommé aujourd’hui et il y aura une confirmation après avoir passé le contrôle d’intégrité de la Fifa», selon Véro Mosengo-Momba.

Compteur remis à zéro

La nouvelle équipe dirigeante du football malgache aura la lourde tâche d’organiser l’élection fédérale dans les normes. Ainsi, après les problèmes liés à la tenue du scrutin auparavant, le comité de normalisation redémarre le processus depuis le début.

«Ce comité joue aussi le rôle de la commission électorale, ils vont établir un nouveau calendrier. C’est eux qui vont recevoir toutes les candidatures et les valider ou les invalider.  On recommence le match à zéro.», a précisé le chef de la mission.

Ancienne présidente de la Cenit et ancienne ministre des Affaires étrangères, Béatrice Atallah est rompue à la résolution des crises électorales, la nouvelle patronne du ballon rond malgache affiche sa disponibilité à mettre son expérience au service du football. «C’est un défi pour moi de diriger ce comité et ensemble nous allons avancer pour atteindre nos objectifs», a-t-elle indiqué. Et le fait qu’elle soit une femme, n’est pas du tout un handicap face à cette nouvelle responsabilité. Au contraire, il s’agit d’un atout. «C’est vrai que c’est un autre monde, mais ce monde aura besoin de nous et je pense qu’une femme est mieux indiquée pour gérer ce groupe d’homme pour dire clairement les choses et d’une manière directe», a-t-elle précisé.

Naisa

 

News Mada0 partages

MJS:  Les subventions des groupements sportifs à la loupe

La fin de la gabegie se profile à l’horizon au sein du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS). Le transfert de subventions des groupements sportifs sera suivi à la loupe, à partir d’aujourd’hui, afin d’éviter que les mêmes erreurs reviennent.

Lors d’un point de presse organisé hier, au palais des Sports de Mahamasina, conduit par son secrétaire général, Lovatiako Ralaivao, le MJS a annoncé la couleur. «Fixation des critères d’octroi de subvention, mise en place d’outils et de procédures pour l’amélioration de la gouvernance de transfert de subventions aux groupements sportifs, mise à jour des textes y afférents ainsi que l’appel aux organes de contrôle pour effectuer un audit au sein du ministère et des groupements sportifs bénéficiaires», telles sont les solutions immédiates préconisées.

Souffrant du manque de moyens financiers, le MJS a traversé un moment difficile lorsque sa caisse était à sec avant l’heure, dès le mois de juin dernier au lieu d’octobre, comme habitude.

Du coup, le MJS a dû recourir à une demande de subventions exceptionnelles auprès du ministère des Finances et du budget pour couvrir les dépenses relatives aux différentes activités au programme. Une pratique honteuse qui a poussé le MJS à prendre le taureau par les cornes.

 

Naisa

 

 

News Mada0 partages

18e Tour De Tana: Tahina R démarre en trombe

Au lieu des 29 concurrents, 26 ont pris le départ hier lors de la première journée du 18e Tour de Tana comptant pour la dernière manche du championnat de Madagascar. D’habitude, dès la première Epreuve spéciale, les férus de la discipline s’attendaient à une victoire d’entrée de Rivo et Ando qui mènent provisoirement au classement.

Mais cette fois, la donne a changé car Tahina et Tovo (Subaru) ont fait bonne impression avec un meilleur temps de 19’27’’ à l’issue de l’Es1 d’Ambodimanga d’une distance de 22,11 km. Tahiana et Tahiry (Subaru) ont occupé la deuxième place (19’29’’) devant Hery Be et Fafah (Mitsubihi Evo X : 19’52’’).

D’après les informations reçues, la Subaru de Rivo et Ando a connu un souci mécanique au niveau de frein et d’amortisseur. Du coup, ils se trouvent à la 6e place. 2 équipages ont été contraints à l’abandon.

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Handball – Ccoi: les échanges à mettre en avant

La 18e édition de la Coupe des clubs de l’océan Indien (CCOI) débutera officiellement ce jour au palais des Sports de Mahamasina. Cinq pays seront à l’affiche, à savoir, Madagascar, La Réunion, Mayotte, Maurice et Seychelles.

«Les compétitions ne sont que des moyens pour atteindre notre but. La CCOI ne vise que la progression des entraîneurs, des arbitres et des joueurs. Ainsi, la relation entre eux est à mettre en avant», a fait savoir le technicien réunionnais, Erapa Stephane.

Sous cet angle, les meilleurs joueurs seront ainsi récompensés, de même que les arbitres dans le dessein de revaloriser cette disciplines dans l’océan Indien. C’est l’un des objectifs de l’Association handball de l’océan Indien (AHBOI).

Seule ombre au tableau. Aux dernières nouvelles, les Comores brilleront par leur absence. Etant sanctionnée suite à des litiges au sein de sa fédération, l’île sœur sera mise sur la touche.  Après 2016, Madagascar abrite de nouveau cette affiche. Une occasion pour les 4 clubs nationaux (THBC, As Tsiky, Cosfa et ASSM) engagés de monter sur le toit de l’océan Indien. En jouant à domicile, autant dire que tous les atous sont du côté de la Grande île.

 «L’Association handball de l’océan Indien (AHBOI) apprécie le fait d’organiser la Coupe chez nous. Presque tous les deux ans, on accueille la CCOI. Et force est de constater que la Fédération malgache de handball n’a pas les moyens d’engager des clubs aux différents tournois internationaux, c’est pourquoi une telle affiche est une aubaine pour se frotter avec les équipes des îles sœurs», a souligné le président de la fédération, Fidèle Aimé Razafintsalama.

Par rapport aux joueurs étrangers, les Malgaches possèdent un bon niveau. D’ailleurs, THBC a ravie le titre en 2016. «Même s’ils ne disposent pas de gabarits très physiques comme leurs adversaires, ils seront capables de les tenir tête.», a ajouté  Fidèle Aimé Razafintsalama. Il est quand même vu que les Réunionnais se démarquent avec leur niveau.

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Judo-Osaka Grand Slam: Ellana Tessia a fait forte impression

En se lancant dans le bain international du judo, Ellana Tessia Tsiorinirina (-52 kg féminin) a impressionné son monde ! Unique représentante malgache au Grand Slam d’Osaka au Japon, la jeune championne malgache a réussi son premier combat de la plus belle des manières.

Sans complexe, face à la Hongkongaise, Shuk Ki Tsui, qui est classée au 70e rang mondial, elle a réalisé le mouvement parfait pour vaincre son adversaire par ippon, après deux minutes de combat.

Une première victoire pour sa première sortie internationale chez les seniors.

La suite a été moins reluisante mais riche en expériences ! Ellana Tessia Tsiorinirina a hérité du numéro 2 mondial, Uta Abe, la grande star du judo japonaise, pour son deuxième combat.

En deux temps trois mouvements, la Malgache s’est retrouvée à terre après un bel enchainement de son adversaire qui lui a fait subir son premier ippon sur le tatami japonais après 7 secondes de combat.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Basket-Cacc: MB2All brigue le cinquième rang

La Coupe d’Afrique des clubs champions (CACC) 2018 continue pour l’équipe malgache MB2All. Bien que battues par l’équipe angolaise d’Inter Club lors des quarts de finale disputés hier, dans la capitale mozambicaine (Maputo), Copain et sa bande restent en lice dans la course à la 5e place.

Ce jour, elles retrouveront sur leur route les Congolaises de CNSS, leur bourreau de la phase de poule. Un air de revanche plane sur cette rencontre car les Malgaches après s’être frottées aux meilleures équipes de la compétition, peuvent prétendre à un succès. Mais encore faut-il que la fatigue ne pèse sur les épaules de la plus jeune équipe de cette joute africaine.

En effet, après un Championnat national fatiguant, Muriel et consorts ont enchainé avec cette Coupe d’Afrique. Et, après presque une semaine de compétition, elles joueront leur sixième rencontre ce jour. De quoi mettre un doute sur leur capacité à produire une rencontre de qualité face à des adversaires qu’elles connaissent bien et qui les connaissent également.

Naisa

 

Résultat du quart de finale :

Inter Clube (Angola)-MB2All (Madagascar): 84-46 (20-07, 19-10, 28-14, 17-15)

 

News Mada0 partages

Danse urbaine: Tché-za partage son savoir

Effectuant un court séjour au pays, la Compagnie Tché-za n’a pas manqué de rencontrer les danseurs malgaches, autour d’un atelier de krump hier, au MDC Mahamasina.

Après avoir foulé les scènes de Montpellier, de Maurice, la bande à Seush Cesare est actuellement dans nos murs, notamment pour participer au festival international de danse «Mitsaka» qui aura lieu dans la capitale du Betsimisaraka, du 30 novembre au 2 décembre. Le stage de krump, qu’il a animé hier, s’est déroulé dans une ambiance de partage et de découverte.

«Je me suis découvert une véritable passion pour le krump à l’orée de 2007. Mais, c’est en 2009 que j’ai pu bénéficier d’une tournée africaine avec 5 danseurs. On était parmi les premiers artistes à chorégraphier cette danse plus ou moins spécifique», a fait savoir Seush en parlant de la genèse de ce projet.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Volcano Game Jam: Lomay sélectionné

Ces dernières années, les Malgaches sont de plus en plus sollicités à créer des jeux vidéo. Ainsi, Lomay a été sélectionné pour une compétition dénommée «Volcano Game Jam» qui se déroule depuis le 22 novembre jusqu’au 2 décembre à La Réunion.

«Normalement, nous devrons déjà être sur place, depuis le 22 novembre, mais à cause des grèves qui sévissent actuellement dans l’île, notre vol a été ajourné et est prévu mardi prochain. Ainsi, nous allons concourir à distance en ligne», a-t-il ajouté. Par ailleurs, la remise des prix du concours aura lieu le 1er décembre prochain.

Cette année, le thème est «La catastrophe naturelle, l’alerte vient d’être donnée, c’est à toi de jouer». Le concours consiste donc à développer un jeu vidéo qui répond à ce thème. Les participants auront 48 heures non stop pour que le jeu soit opérationnel.

«Nous n’allons pas dormir durant ces deux jours», a-t-il ajouté. Ainsi, l’équipe de Lomay sera représentée par Rhudy Dinaharison, Weedi Masindraoka, Anjara Rakotoniaina et  Matthieu Rabehaja. Rappelons que Lomay est le développeur du jeu de course Gazkar et le jeu d’action «Dahalo» qui sera bientôt disponible.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: entre un sacre et une belle

L’un croit en ses chances d’obtenir un sacre dès la proclamation des résultats du premier tour, l’autre se prépare à jouer une belle pour le départager de son adversaire, il faut bien se résigner à les voir en adversaires étant donné qu’ils se considèrent davantage ainsi qu’en concurrents.

Les jeux sont faits, plus personne n’y peut rien, il n’y a qu’à attendre le verdict de la Haute Cour Constitutionnelle, seule autorité compétente en la matière et qui de plus statue en dernier ressort, ce qui signifie que sa décision s’impose de suite sans nulle possibilité de recours. Les deux parties ont l’une et l’autre exprimé l’intention de respecter la décision de la H.C.C., alors que nombre d’observateurs redoutent encore l’explosion de troubles, suspectant dans ces déclarations rien d’autre qu’un stratagème pour mieux attaquer les réactions de l’adversaire que chacun des protagonistes soupçonne réciproquement de ne pas devoir se contenir et de passer à la contestation jusqu’à rejeter toute décision contraire à celle qu’il attendait. Sur ce parallèle des postures repose le fragile équilibre du moment, aussi du calme comme du bouillonnement on ne peut que prendre garde, un rien peut faire basculer dans une crise, reste à la population, qui en redoute pareil avènement, de répondre ou non aux appels de sirène qui pourraient venir de part ou d’autre.

Le temps des rémissions

Ne pas trop en faire pour ne pas enfoncer davantage le clou dans la plaie, ainsi le réclame un peu de générosité afin de contribuer à la rédemption du système. Il ne s’agit donc pas de faire la genèse de la HCC pour en faire le procès, mais afin de prendre la mesure des efforts nécessaires à son redressement pour mieux les accompagner d’un encouragement silencieux, on ne peut éviter de considérer la réalité de la renommée qui accable cette institution pivot du fonctionnement du système. Alors que selon la constitution dans l’absolu le plus grand nombre fait la loi, la HCC pourtant gardienne de la constitution a souvent incliné à faire droit la loi du plus fort du moment. Têtue cette réputation, qu’elle a acquise à juste titre ou de façon injuste, la poursuit malgré les successions périodiques normales des membres qui la composent. Les derniers en date n’ont pas su relever le défi d’opérer un redressement, au contraire nombre de décisions n’ayant réuni que contestations et provoqué désordres n’ont réussi qu’à ternir davantage l’image de l’institution. Ça n’a pas été faute de son président qui ne s’est pas économisé de monter au devant de la scène pour défendre des indéfendables de l’avis d’un grand nombre. Au moment opportun actuel où l’institution décide de se faire une nouvelle virginité, cette personnalité se trouve ne pas être la mieux qualifiée pour déclarer cette bonne nouvelle. La formule adoptée ne semble pas pourtant avoir été la panacée. Le directeur de cabinet, illustre inconnu du public, est projeté en première ligne pour dire l’engagement de l’institution. Certes il n’était question ni d’en faire une procédure solennelle, ni de passer des aveux de contrition, cependant l’annonce concernant un important virage aurait mérité l’intervention d’une autorité de premier rang. Le pôvre ! Le sacrifice de l’«innocent» a toutefois fauché la possibilité pour le public de se gargariser à qualifier l’intervention de «promesse d’ivrogne». Ce qui ne signifie pas que l’opinion a bu comme du petit lait les déclarations. Le doute s’étant fait silencieux, rien ne garantit toutefois contre sa résurgence sous forme de contestation au lendemain de la publication des résultats. Parallèlement aux déclarations d’intention de respecter le verdict, se font jour des discours qui disent une ferme volonté de défendre coûte que coûte le choix du peuple. La situation explosive en appelle à la responsabilité individuelle des citoyens.

Élévation citoyenne à la grandeur de la démocratie

Chaque citoyen trouve droit à exprimer sa volonté en glissant son choix dans l’urne, sachant pertinemment que seule la majorité des voix fera loi. Dans le principe on accorde pleine confiance à la structure et aux méthodes destinées à tirer des suffrages exprimés les résultats. Naturellement les déçus penchent à avoir des doutes et à les émettre, la question se pose de savoir à quel moment le doute se fait raisonnable jusqu’à devenir légitime. La conviction concernant une mystification  par les résultats justifierait-elle un devoir de se rebeller ? Nécessairement d’autres en face défendent la véracité des résultats publiés. Des positions inconciliables qui divisent la population avec la menace d’un éclatement de troubles et d’un déferlement de violences en préalable d’une période de recherche de réconciliation. Une trahison par les élections ne serait qu’une manifestation d’une grande supercherie sur laquelle repose le système. Si le diagnostic va dans ce sens, le moment prête-t-il l’opportunité d’y apporter remède, les risques valent-ils la peine de provoquer un grand chamboulement qui promet d’être inévitable ? La volonté de s’y impliquer ou non repose sur le choix de chaque citoyen. Une fois encore le pays se trouve à la croisée des chemins. Le moment crucial se situe à l’intérieur de la neuvaine à compter de la transmission des résultats provisoires par la Ceni à la HCC : la semaine qui arrive.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: les colons de Madagascar se déclarent satisfaits (2)

(Suite.)

Après avoir visité les importants vignobles de M. Du Cor Duprat et des frères de Sainte-Anne, il quittait Ambositra pour Ambohimahasoa, s’arrêtant en cours de route à la concession de M. Ferré, et se faisant présenter chez M. Delmotte les beaux troupeaux de moutons dont ce colon a amélioré la race et qu’il élève à la française sur sa propriété.

Après une halte à Ambohimahasoa, à Itanadiana, il arrivait à Mananjary, où il était salué par la Colonie européenne et les planteurs des environs, puis, sous une pluie battante, il visitait les plantations voisines, l’importante féculerie de M. Lurat, celle de M. Venot, les domaines de Tsaravary, la magnifique plantation de café de M. Paris, déjeunait à Tsiatosika et se rendait sur les propriétés de la Compagnie lyonnaise. La ferme d’Ambalakondro avec sa bergerie, sa porcherie, sa laiterie, retint longuement son attention. Il s’intéressa particulièrement aux troupeaux de moutons à laine, obtenus par croisement de brebis malgaches avec quelques béliers importés d’Europe. Il s’extasia sur la beauté de la nouvelle race, déjà parfaitement acclimatée, qui permettra peut-être de résoudre à brève échéance un des plus importants problèmes de la vie économique de Madagascar.

La vue des beaux troupeaux qu’il avait devant lui, leur acclimatement et leur accroissement rapide lui suggérèrent l’idée que là était peut-être la solution la plus simple pour parer à la crise de dépopulation qui sévissait si cruellement dans le pays. Il fallait au plus tôt doter chaque agglomération d’un certain nombre de bêtes à laine, en intensifier l’élevage de façon à produire rapidement la matière première qui permettrait aux habitants de fabriquer le tissu protecteur contre les intempéries des saisons. Toutes les femmes des Hauts Plateaux savent plus ou moins carder et filer la soie, la tisser avec un métier rudimentaire, et s’en faire des vêtements légers : elles ne seraient pas embarrassées pour carder et tisser la laine et fabriquer des chauds et solides vêtements d’hiver.

(À suivre.)

Un Galliéniste.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Alaotra: les ressources halieutiques en danger

L’application stricte de la  règlementation de la filière pêche devient prioritaire dans la région Alaotra-Mangoro pour une bonne gestion des ressources halieutiques, sources de revenus supplémentaires de la population. Des saisies ont donc été effectuées, cette semaine, par les agents de la Direction régionale des ressources halieutiques et de la pêche dans le district d’Ambatondrazaka.

Des matériels de pêche ont été saisis par le service de surveillance de la pêche de la Direction régionale d’Aloatra-Mangoro sur plusieurs sites de la circonscription, suite à des violations de la période de fermeture de la pêche, décrétée du 25 octobre au 25 décembre dans la région.

Le fokontany de Maladialina, dans la Commune rurale d’Imerimandroso, détient actuellement le record en matière d’infractions du genre, selon les statistiques officielles. Auparavant, des sensibilisations ont été pourtant menées auprès des différentes associations de pêcheurs exploitant le Lac Alaotra, principaux bénéficiaires de l’initiative, sur la nécessité de la suspension des activités de pêche, sur une période donnée, pour la régénération des ressources.

Faute de financement

Le risque de réduction des ressources halieutiques du Lac Alaotra semble par contre  inéluctable, suite à différents paramètres négatifs. Les programmes annoncés pour la relance des activités de pêche dans ce vaste plan d’eau de l’Alaotra n’ont pas encore démarré, à une trentaine de jours de la levée de l’interdiction de pêche, faute de financement, selon certaines indiscrétions.

Les pêcheurs locaux se plaignent de ce fait que le rempoissonnement de 60.000 alevins du lac ainsi que les travaux de curage destinés à leur fournir des revenus durant cette saison morte tardent.

 

Manou/Solo

News Mada0 partages

Rapt de Riaz Hassim: sept suspects appréhendés

Les investigations diligentées par les limiers de la Brigade criminelle (BC) d’Anosy sur la série de kidnappings de ces derniers temps ont porté leurs fruits. Sept individus suspectés d’être impliqués dans le rapt de Riaz Hassim ont été appréhendés.

Ce n’est pas trop tôt. Important coup de filet des éléments de la 4e Section de la BC, dans la lutte contre le kidnapping. Le 17 novembre dernier, la police a mis la main sur sept individus, suspectés dans le rapt de Riaz Hassim, patron de la société Makiplast, survenu dans la soirée du 9 novembre dernier à Betsizaraina.

C’était une intervention difficile, selon le commissaire principal de police Manahy Randrianirina, chef de la BC. La police était saisie de l’enquête avec le peu d’informations à portée des mains dans la mesure où les victimes n’ont pas déposé plainte, même après la libération de Riaz Hassim après 6 jours de séquestration.

Une sorcière impliquée

Forts des renseignements, selon lesquels une distribution suspecte d’argent se faisait aux 67 Ha le 15 novembre dernier, le jour où Riaz Hassim a été relâché, les limiers se sont rendus sur place pour surveiller les suspects. Les renseignements se sont révélés fondés car après des jours de surveillance et de filature, les policiers ont appréhendé les suspects.

Le 17 novembre, la filature a conduit les policiers chez une habitante de Namontana où tout un arsenal d’objets occultes a été retrouvé : des totems, des photos, des colliers, des pierres, poudres, liquides inconnus… Elle apportait, selon les explications, ses savoirs en matière de sorcellerie pour aider les kidnappeurs à réaliser leurs actes. La dame a été interpellée avec quatre autres hommes qui étaient ses complices.

Un repris de justice interpellé

Après l’arrestation de la sorcière, les policiers sont revenus aux 67 Ha pour appréhender un dénommé Ralex, un des quatre auteurs du rapt. Pour se faire, il leur a fallu le piéger par le biais de sa femme. «En remarquant la présence des policiers, l’individu a fait demi-tour pour prendre la fuite. Mais, à l’issue d’une course-poursuite de fusillade, Ralex a été blessé à la main et capturé, ensuite», a indiqué le commissaire principal de police Manahy Randrianirina.

A Namontana comme aux 67 Ha, d’importantes sommes d’argent ont été retrouvées, il s’agissait de la rançon. Les victimes l’ont d’ailleurs confirmé. Le lieu de séquestration et la voiture Hyundai Getz que les bandits ont utilisée pour réaliser le rapt ont également été retrouvés. La recherche des autres auteurs du kidnapping de Riaz Hassim se poursuit, a conclu la police.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Atsinanana: réalisations au CEG Mangarano

Succès de la collaboration entre l’établissement et les parents d’élèves au CEG de Mangarano, à Toamasina I. Deux nouvelles salles de classe ont été réceptionnées sur place, hier.

La réalisation du projet de deux salles de classe par an, en plus du quota annuel de 40 tables-bancs, instauré en accord avec les parents d’ élèves par le directeur Jean Flavien Rabejoma, se poursuit au Collège d’enseignement général (CEG) de Mangarano. Cet établissement scolaire public de Toamasina I dispose donc, pour cette rentrée, de 575 tables-bancs pour ses 17 salles de classe mais des efforts restent à faire vu l’affluence des nouvelles recrues, selon l’Administration.

Le chef Cisco de Toamasina I a promis d’affecter un surveillant général au CEG de Mangarano, cette année, en réponse à la requête formulée par son directeur, lors de cette cérémonie, tandis que la Direction régionale de l’éducation nationale s’est déclarée prête à contribuer aux efforts déployés par les bénéficiaires.

Manou

 

News Mada0 partages

Seranam-piaramanidina Ivato: teratany venezoelianina nahatrarana cocaïne 1,250 grama

Nahatrarana zavamahadomelina mahery vaika teny amin’ny seranam-piaramanidina ivato, ny alakamisy lasa teo. Nisy vaovao azon’ny mpiasan’ny ladoany fa misy vehivavy teratany venezoelianina mitondra zavamahadomelina hiditra eny Ivato. Voalaza fa niainga avy any Brezila izy io, nandalo tany Addis abeba, ary tonga amin’ny sidina Ethiopian Airlines ET 853, tamin’ny 1 ora sy 40 mn. Vao tonga ilay vehivavy voalaza, nataon’ny mpiasan’ny ladoany ny fisavana ka tratra tao ny fonosana izay nahitana vovoka zavamahadomelina. Rehefa natao famotorana azy io, nahitana cocaine milanja 1,250 grama. Miandry ny fanolorana azy ny fitsarana izy io.

Tamin’ity indray mitoraka ity izany vao nisy olona tratra nitondra ity zavamahadomelina ity teny Ivato. Matetika ny Malagasy, indrindra ny vehivavy, tratra any Maorisy amin’ity resaka fanondranana cocaine ity. Migadra any mihitsy izy ireo, ary faran’izay mavesatra satria misy mahatratra hatramin’ny 20 taona an-tranomaizina. Asa ity teratany venezoelianina ity raha mba ho toy izany eto amintsika, na ho afa-maina amin’izao fotsiny ihany.

Yves S.

News Mada0 partages

Mahajanga: olona telo nahatrarana jamala 24 fatotra

Olona telo nahatrarana jamala (rongony) 14 fatotra tao Tsararano Ambany Mahajanga, ny talata 20 novambra 2018. Nahazo loharanom-baovao ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’i Mahajanga fa misy olona mivarotra jamala ao amin’io toerana io. Rehefa natao ny fanadihadiana dia fantatra sy marina ny loharanom-baovao ka nidina teny an-toerana ny polisy. Tratra tao an-tranony ireo olona mpivady ny rongony 10 fatotra. Rehefa nohadihadiana izy ireo dia nilaza fa misy namany ihany koa manampy azy mivarotra rongony. Tsy niandry ela ny polisy, nikaroka ity olona iray ity avy hatrany ka tratra tao Andohovinjo Mahajanga izy niaraka tamin’ny jamala 14 fatotra ihany koa.

Ny zoma 16 novambra 2018 tao Aranta, vehivavy iray nisy nanindrona hety tao an-tranony ka teo ambany foitrany no voantsindrona tamin’izany. Nentina teny amin’ny hopitalin’Androva izy ka namoy ny ainy noho ny ratra nahazo azy. Nandritra ny fanadihadian’ny polisy no nahafantarana fa nisy lehilahy iray efa nifamaly tamin’ity ramatoa ity ary efa nandrahona azy ho faty. Efa nametraka fitoriana fiandry ity vehivavy ity kanjo izao namoy ny ainy izao ihany izy. Nosamborin’ny polisy avy hatrany ilay lehilahy rehefa nitranga ny loza, ny alatsinainy teo.

J.C

News Mada0 partages

Fanalana ny fako: tsy miandry ny tsy afaka ny CUA

Nanao fanamby ny ben’ny Tanànan’Antananarivo, ravalomanana Lalao fa tsy maintsy afaka ireo fako miavosa sy manapaka lalana amin’ny toerana maro eto Antananarivo, anio asabotsy.

Am-perinasa tanteraka ireo kamiaobe ampolony ary manao ny ainy tsy ho zavatra, andro aman’alina ireo mpiasan’ny kaominina mandroaka ny fako.

“Tsy miandry ny tsy afaka ny tompon’andraikitry ny tanàna fa efa mijaly loatra ny vahoaka amin’ny fivangongoan’ny fako”, hoy ny avy ao amin’ny kaominina. Hatramin’izao, tsy ahitan-teny ny ao amin’ny Samva. Malaza tsy ihinanana ny kamiao natolotra azy ireo fa tsy mbola manao ny asany akory hatramin’izao.  Na izany aza, tsy ampy handraofana ny fako raha ireo kamiao ampolony miasa izay tolo-tanana avy amin’ny kaominina ireo. Tokony ho efa ampiasaina ny kamiao vaovao.

Nidina teny Antohomadinika Antaniavo (akaikin’ny tsenan’ny atody), Alarobia Amboniloha (cité Asecna), Route du Pape Alarobia ary Anosivavaka Ambohimanarina ny avy ao amin’ny

kaominina ka naheno mivantana ny fimenomenon’ny mponina.

Nijery ireo tobim-pako tsy maintsy mila fitaovana vaventy ihany koa ny teknisianin’ny Samva sy ny CUA, omaly. Misy toerana sasany asiana fitoeram-pako vaovao sy lehibe satria efa simba sy tsy maharaka ny fakon’ny mponina intsony ny eo an-toerana.

Misy fiaraha-miasa amin’ny teknisianin’ny Samva sy ny kaominina hamantarana ny “point noir” hijerena ny fisavovonan’ny fako ka hanaovana ny fakana izany ho vaindohan-draharaha.

Tanjona ny fitsinjovana ny vahoaka amin’ny voka-dratsin’ny loto sady efa fiomanana sahady amin’ny vanim-potoanan’ny fahavaratra, izay fiakaran’ny rano sy ny fipariahan’ny valan’aretina maro samihafa.

Nanentana ny vahoakan’Antananarivo ny fiadidiana ny tanàna ny amin’ ny tokony hanajana ny ora fanariana fako eny amin’ireny baka. Amin’ny 5 ora hariva ka hatramin’ny 8 ora alina no tokony hanariana fako amin’ireny toerana ireny.

Tatiana A

News Mada0 partages

Total Madagasikara sy ny minisitera: mpianatra 12 500 hoentanina ho an’ny fifamoivoizana ieren-doza

Hanomboka ny 26 novambra izao ny hetsika fanentanana ny mpianatra ho fitandroana ny fifamoivoizana ieren-doza. Eto Madagasikara, 10 isan’andro ny ankizy tratran’ny lozam-pifamoivoizana eny an-dalana ho any an-tsekoly. Ho fampihenana ny lozam-pifamoivoizana mahazo ny ankizy sy ny mpianatra, niara-niasa ny minisiteran’ny Fanabeazana sy ny orinasa Total Madagasikara ary ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS) ho an’ny fifamoivoizana ieran-doza tao anatin’ny efatra taona misesy. 36 000 ny mpianatra efa voaentana tany an-dakilasy momba ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana sy ny lesona ho fisorohana ny lozam-pifamoivoizana tao anatin’ny andiany efatra vita.

Ho an’ny hetsika fahadimy, 12 500 ny mpianatra (6-12 taona) amin’ny lalam-pirenena faharoa sy fahafito. Misy ny fitaovana valo efa voaomana manokana ho an’ny mpanabe sy ny mpianatra ary ampiasaina mandritra ny fampianarana any an-dakilasy. « Tsara ny vokatra azo taorian’ny fanentanana tamin’ireo sekoly miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana satria tsy nahitana trangana lozam-pifamoivoizana nihatra tamin’ny mpianatra intsony », hoy ny tale jeneralin’ny orinasa Total Madagasikara, i Biova Agbokou, omaly teny Anosy. Lalam-pirenena anisan’ny mamono olona maro ny faharoa (Antananarivo –Toamasina) ka miverina any indray ny toerana hanaovana ny fanentanana. Hiantefa amin’ny mpianatry ny sekoly 30 manana kilasy 350 ny hetsika. Manana ONG mpiara-miasa (ABCD…) misahana ny fanentanana eny ifotony ny Total Madagasikara izay manao laharampahamehana ny fiahiana ny fifamoivoizana mba ho ieren-doza.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Tetibolam-panjakana 2019: tsy omen’ireo depiote lanja ny fandaniana izany 

Nampahafantatra ny fiarahamonim-pirenena Rohy, omaly, fa tsy omen’ireo depiote lanja  ny fampiasana ny volam-bahoaka momba ny tetibolam-panjakana 2019. Manan-jo  ny vahoaka, araka ny Lalam-panorenana, hahafantatra ny fomba fandanian’ny governemanta ny  volany. Zava-dehibe momba izany lalàna mahakasika ny tetibolam-panjakana 2019 izany ny hoentin’ny  governemanta vaovao miasa amin’ny fitondrana manaraka.

Ny 21 novambara teo, nitondra fanazavana momba izany ny minisitra tompon’andraikitra, Andriambololona Vonintsalama. Ireo depiote mba tonga ao anatin’ny komity misahana ny tetibola anefa zara raha namakafaka izany antontan-taratasy matevina izany, ny 22 novambra. Nilaza fotsiny ny filohan’ny komity fa ny 26 novambra no hanapahan-kevitra momba io tetibola io. Nomarihin’ny fiarahamonim-pirenena Rohy fa ho tanterahina izany, nefa ny olom-pirenena tsy mahalala ny antsipiriany hatramin’izao ; tsy naka fotoana akory ireo depiote handalina ny momba izany ; tsy tena nisy fifanakalozan-kevitra teo amin’ny mpanao lalàna sy ny mpanatanteraka.

Mitaky amin’ireo lazaina fa « solombavam-bahoaka » ny fiarahamonim-pirenena Rohy hanao ny adidiny manoloana ny fahefana mpanatanteraka, amin’ny maha solontenan’ny vahoaka azy. Noho izany, tokony hanokana fotoana izy ireo hanadihady ny tolo-dalàna ; hihaino sy hamakafaka ny andaniny hafa, toy ny fiarahamonim-pirenena ; hatao izay hisian’ny fifanakalozan-kevitra eo amin’ny olom-pirenena sy ny governemanta ; izay vao tokony hirosoana ny fandaniana ny tetibolam-panjakana.

Miandry fitondrana vaovao

Mazava aloha ny antony tsy hanomezan’ireo depiote ankehitriny lanja ny fandalinana ny tetibolam-panjakana 2019. Tsy ho eo amin’izany toerana izany intsony ny maro amin’izy ireo amin’ny fotoam-piasan’ny Antenimieram-pirenana manaraka, miaraka amin’ny fitondrana vaovao. Maro amin’ny olom-pirenena koa no tsy taitra amin’ireny fotoam-pivoriana misokatra ho an’ny rehetra ireny. Azo antoka fa tsy maintsy mbola hiverenan’ny depiote vaovao io lalàna momba ny tetibolam-panjakana io.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Distrikan’Anjozorobe: kaominina 15 nandrafitra momba ny fitaterana

Tetikasa iray lehibe, Drafitra kaominaly momba ny fitaterana, ho fampiharana ny fitondrana tsara tantana sy ny fitsinjaram-pahefana atao any amin’ny distrikan’Anjazorobe, mahakasika kaominina 15. Sakana ho an’ny fampandrosoana amin’ny sehatra rehetra, indrindra ny toekarena ambanivohitra ny tsy fisian’ny lalana. Koa namolavola ny Drafitra kaominaly momba ny fitaterana (DKF) ambanivohitra ny ONG Lalana sy ny ONG Green. Manampy amin’ny famatsiam-bola momba izany ny Vondrona eoropeanina. Natomboka ny volana marsa 2017 ny tetikasa hatramin’ny 2020.

Omaly, nampahalala ny tombanezaka mahakasika izany ny ONG Lalana amin’izao an-tsasaky fotoana nanombohana azy izao. Kaominina 15 ao anatin’ny distrikan’Anjozorobe amina kaominina 19 nanaovana ny asa. Nandritra izay roa taona izay,  najoro ny Rafitra ifotony fikaonandoha (RIF) mahakasika ny fitantanana ny lalana any ambanivohitra. Kaominina 10 nahavitana nananganana izany, ny dimy ambiny efa nahavita ny azy niaraka amin’ny ONG Lalana.

618 km ny fitambaran’ny lalana

Io RIF io atao hanangonan-kevitra ho fampandrosoana sy famolavolana tetibola ho an’ny fanamboaran-dalana kaominaly mirefy 618 km ny fitambarany any Anjozorobe. Samy manana ny drafitra teknika misy sary sy tomban’ny tetibola ho fanaovana izany lalana izany  ny kaominina isanisany. Miainga amin’ireo drafitra sy tetibola ireo ny hitadiavana famatsiam-bola. Sivy ireo kaominina, tamin’ity taona ity, nahazo famatsiam-bola avy amin’ny faritra Analamanga, nanaovana Himo na asa tana-maro, ary fokontany maro nahazo fanohanana avy amin’ny zanaka am-pielezana.

Tokony hampiharina any ambanivohitra rehetra

Nofaritana ho laharam-pahamehana ny lalana manamora fitaterana any ambanivohitra,  distrikan’Anjozorobe. Tokony hampiharina any ambanivohitra rehetra manerana ny Nosy io DFK io. Maro ny vokatra tsy tafavoaka, manjaka ny tsy fandriampahalemana, ankoatra ny lafiny sosialy tsy mivoatra, toy ny sekoly sy ny hopitaly, noho ny faharatsian-dalana.

Eo ny minisiteran’ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana fa tsy hita taratra izay tena fitsinjaram-pahefana izay. Takina amin’ny kaominina ambanivohitra ny hetra nefa ny mponina mahantra ; misy ny Tahiry ho an’ny fampandrosoana ifotony (FDL), saingy  maivana loatra ny fanampiana tonga any ambanivohitra, raha misy.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Faritra iva eto an-dRenivohitra: nidina ifotony namaha olana Rajoelina

Tsy an-kiandriandry. Nanatanteraka ny fampanantenany sahady ny kandidà Rajoelina. Nidina ifotony nijery ny olana sy nahama izany ny tenany, omaly sy afakomaly, teto an-dRenivohitra.

Eo no ho eo ny antsika rehefa manao zavatra fa tsy miandry ela izany ny TGV”, hoy ny kandidà Rajoelina raha nanohy ny fitetezana ireo faritra iva eto Antananarivo, omaly. Nanatanteraka ireo fampanantenana nomeny ireo mponina mipetraka eny ambany tànana ny kandidà laharana faha-13. Anjaran’ny enyManakambahiny sy Ankorondrano indray ny nisitraka izany raha efa teny Andohatapenaka sy ny manodidina ny tenany, afakomaly. “Hatramin’izay, ianareo foana ny manatona ahy fa androany izaho indray no manantona anareo. Tonga aty aho mba hanaporofo ny fitiavako anareo ”, hoy izy raha nitafa mivantana amin’ireo mponina teny an-toerana.

Paompin-drano sy tetezana

Namaly avy hatrany ny hetahetan’ireo mponina manoloana ny fahasahiranana eo amin’ny fiainany andavanandro ny mpanorina ny IEM. Anisan’izany ny fijaliana amin’ny rano fisotro. Vita soa aman-tsara avy hatrany, omaly, ny paompy hamatsy rano ny tokantrano eny an-toerana. Nisantatra voalohany ny fantsakana teo amin’io fotodrafitrasa io ny tenany. Nampanantena ny hanangana tetezana ho an’ny mponina koa ny kandidà Rajoelina hisorohana amin’ny mety hisian’ny fihotsahan’ny tany rehefa fahavatra. Nambarany koa fa hametaka takamoa amin’ireo andrin-jiro eny amin’ny elakela-trano mba hiadiana amin’ny endrika tsy fandriampahalemana rehetra eny amin’iny faritra iny ny tenany. Sambany nisy nidina ifotony sy namaly faran’ny haingana ny hetahetam-bahoaka, tahaka izao, teny amin’iny faritra iny, araka ny nambaran’ny mponina.

Randria

News Mada0 partages

Anjanamasina – Minisiteran’ny Fitsarana: hofanina hiompy ireo zaza mania

Fijerena ny ho avy rehefa tafaverina eny amin’ny fiarahamonina. Nomena fitaovana ho amin’ny fiompiana zanak’akoho fakana nofo ary hofanina momba izany ireo zaza nania eny amin’ny toby Anjanamasina. Natao, omaly ny fanolorana ny fitaovana sy ireo kojakoja ary ny akoho ho azy ireo. Miara-miasa amin’ity tetikasa ity ny eo anivon’ny minisiteran’ny Fitsarana sy ny “Groupe Eclosia”. Tanjona ny fanomanana azy ireo hiatrika ny fiainana sy hiverina eo anivon’ny fiarahamonina nefa koa tafiditra amin’ny ady atao tsy hamerenan’izy ireo heloka intsony izany.

Homena fiofanana izy ireo. Hahazo izany mialoha kosa ireo mpandraharaha ny fonja eny an-toerana amin’ny alalan’ny teknisianin’ny orinasa Eclosia. Samy hahafehy ny teknika samihafa momba izany izy ireo avy eo. Ankoatra ny akoho, eo koa ny fitaovana sy kojakoja samihafa hampihodinana izany fiompiana izany, toy ny provandy, ny vitamina…nomen’ny orinasa.

Tsiahivina fa anisan’ny tetikasan’ny minisitera ny hetsika, tahaka izao, eny anivon’ny fonja na ny toby fanarenana hijerena indrindra ny hoavin’ireny olona tazonina any ireny, rehefa miverina eo anivon’ny fiaraha-monina.

Synèse R.

News Mada0 partages

SG-ny MJS: «Nisy ny tsy fahaiza-mitantana»

Nanaitra ny mpanao gazety, omaly, ny fanambaran-dRalaivao Lovatiako, sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena fa nisy ny tsy fahaiza-mitantana teo anivon’izy ireo. Porofon’izany, tsy mahasahana taona iray akory ny teti-bola, hiasan’ny eo anivon’ity minisitera ity, nanomboka ny taona 2014 no ho mankaty. Nolazainy mazava tsara fa saika eo amin’ny volana oktobra dia efa lany izany. Nomarihiny fa raha ny tamin’ity taona 2018 ity, efa tamin’ny volana jona no tapitra ny volan’ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena, ka voatery nangataka teo anivon’ny filankevitry ny minisitra izy ireo  hahazoana fanampiana teo anivon’ny minisiteran’ny vola sy ny fitantanam-bola ka nahafahana niatrika  ireo fifaninanana isan-tokony, toy  ny  lalao olympika ho an’ny tanora, ny andro iraisam-pirenena ho an’ny tanora, ny lalao afrikana ho an’ny tanora, ny lalao olympika fanao amin’ny andro ririnina, ary ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany ho an’ny taranja Tsipy kanetibe sy ny hafa. Nambaran’ingahy sekretera jeneraly hatrany fa tena tsy ampy ny tetibola, ho an’ity minisitera ity. «Tokony ho 30 lavitrisa Ar  no ampy, nefa  tsy ampaha-dimin’izany akory no azo», hoy izy.

Ankoatra izay, nisy ny fankatoavana ny didim-panjakana, amin’ny fametrahana ilay komity mpiara-mitantana ny fanabeazana ara-batana misy kalitao, na ny «Education Sportive de Qualité» (EPQ), nandritra ny filankevitry ny governemanta, natao ny 20 novambra lasa teo. Fiaraha-miasan’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahantena izy io, iarahany amin’ny minisitera 8 sy ireo departemanta minisiterialy, mandrafitra ny komity mpitantana.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – CACC: raraka teo amin’ny ¼ – dalana ny MB2All

Efa nampoizina ny valin-dalao ho an’ny ekipa malagasy, nandritra ny lalao ampahefa-dalana, amin’ny fiadiana ny tompondakan’i Afrika, ho an’ny ekipa tompondaka sokajy vehivavy, omaly. Niondrika teo anatrehan’ny Inter Clube avy any Angola ny MB2All, tany Maputo, Mozambika.

Isa mavesatra no nandavoan’ny Angola an’i Madagasikara. Ny ekipan’ny Angola izay efa fanta-daza amin’ny fahaizana sy ny fananana haavo teknika ambony mihoatra amin’ireo ekipa mpifaninana rehetra nandray anjara tamin’ity fifaninanana ity. Etsy ankilany, ny Mb2All izay mbola vao sambany no nandray anjara tamin’ny lalao goavana toy izao, ka tsy dia nahagaga ny vokatra. Tsy nifan-danja rahateo koa ny halavana sy ny vatana teo amin’ny malagasy sy ny Angolais. Na izany aza, nahafa-po ny mpanazatra ny zava-bitan’ny ekipa malagasy.

Raha hiverenana ny lalao omaly, hatrany am-piandohan’ny lalao dia efa nanatombo tamin’ny isa ny Inter Clube. Nitarika tamin’ny isa 20 no ho 7 ity ekipa ity tamin’ny ampahefa-potoana voalohany. Nanao izay ho afany ny MB2All nanenjika kanefa very maina izany satria nifanesy hatrany ny isa ho an’ny Angola ary nahitana elanelana maro mihitsy. 39 no ho 17 no nisarahan’ny roa tonta teo am-pialana sasatra.

Vao maika nihanitombo ny herin’ny Inter Clube tamin’ny ampaham-potoana faharoa. Isa maromaro no tafiditra. Tsy afa-bela nanoloana azy ny MB2All ka niala maina teo am-pamaranana ny lalao. Isa mavesatra 84 no ho 46 no nisarahana ka nivoaka ho mpandresy ny ekipan’ny Angola, ekipa tompondaka imbetsaka nandritra ny fiadiana ny tompondakan’i Afrika.

Tapitra hatreo, araka izany, ny lalan’ny ekipa malagasy tamin’ity fifaninanana ity. Mbola mila manao fanazarantena hatrany anefa hiatrehana ny lalao fiadian-toerana. Nahafahana naka lesona sy nahazoana traikefa ny lalao izay natao tany Maputo, Mozambika ity, raha ny nambaran’ny mpanazatra, Rakotonanahary Ndranto. Nahafahana ihany koa namantatra ny haavo teknika ny mpilalao malagasy, indrindra taorian’ny fiatrehana ny fifaninanana N1A, farany teo.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

« Rangotra »: kanto, hanehoan’ny tanoran’Ampefiloha ny heviny

Mahaliana sy mampieritreritra ary mifono hafatra samihafa ny fampirantiana hita eny amin’ny foiben’ny ADMC-Craam, eny Ankatso, nanomboka ny alarobia teo. Fitaovana iray enti-maneho hevitra sy manentana ny fiarahamonina, hiara-kanangana hoavy tsara kokoa, ny zavakanto. Hita taratra izany ao anatin’ity hetsika iray ity.

Tsy iza ireo mampiranty ny vokatry ny aingam-panahiny ireo fa ny mpanakanto mipetraka sy mifanerasera ary mifanakalo, eny amin’iny fokontany Ampefiloha ity. Mivondrona anaty fikambanana iray izy ireo, antsoina hoe Jamerla Koonaction. Iray ny fomba fijery : ny fampiroboroboana ny zavakanto hoenti-mampivoatra ny fiarahamonina.

« Rangotra » ny lohahevitry ny fampirantiana, hoenti-maneho fa samy manana diam-penina na nampita ny heviny ao anatin’izany ireo mpandray anjara, avy amin’ny sokajin-kanto samihafa. Anisan’ireo faritra mihetsiketsika ny ao Ampefiloha raha ny tontolon’ny zavakanto. Hita taratra mazava ao ny firaisankina sy ny fiombonana eo amin’ny samy mpikolo ny kanto. Tsy vao izao mantsy ny nisian’ny hetsika iraisana toy ity fa efa matetika. Tsy hifarana moa ny fampirantiana raha tsy ny 28 novambra izao.

Landy R. 

News Mada0 partages

Tany Rwanda: nampahafantatra ny « Apaser » i Laza

Nifarana, omaly tany Kigali Rwanda, ny atao hoe « Audiovisual forum », fotoana nampifandraisana ireo mpisehatra eo amin’ny tontolon’ny haino aman-jery manerana izao tontolo izao. Noresahina, nandritra izany koa ny fampivoarana, hahamatihanina ireo sokajin’asa ao anatin’izany sehatra izany, toy ny eo amin’ny famokarana sy fanatontosana sarimihetsika.

Anisan’ny niavaka tamin’ny fandaharam-potoana samihafa, ny famelabelarana nataon’i Laza, talen’ny Rencontres du film court (RFC). Izy mantsy no filohan’ny Apaser na ny Alliance panafricaine, miaro ny mpandrindra an-tsehatra sy ny mpanatontosa sarimihetsika. Herintaona izay no nijoroan’io rafitra iray io. Miara-miasa amin’ny fikambanana Writers Directors Worldwide izy. Araka izany, andraikitra lehibe sahanin’ny Apaser amin’ny fitadiavana paikady hitakiana ny zon’ny mpanatontosa sy ny mpandritra an-tsehatra amin’ny sarimihetsika, aty amin’ny kaontinanta afrikanina.

Ankoatra ny mahakasika ny Apaser, nampahafantatra ny momba ny “Berlinale Africa Hub” ihany koa i Laza, tany Kigali. Hetsika fanao isan-taona izy ity ary hotanterahina ny 8 hatramin’ny 13 febroary 2019, any Alemaina, ny andiany manaraka. Ampahafantarina, mandritra io hetsika io kosa ny fivoaran’ny indostrian’ny sarimihetsika aty Afrika atsimon’i Sahara.

Tonga manatrika izany ireo mpandraharaha, izay vonona hihaona sy hifampiresaka amin’ireo mpanatontosa sarimihetsika sy mpamokatra. Fotoana ametrahana tambajotra amin’ireo sokajin’olona ireo io ary heverina fa hampiroborobo ny “films” afrikanina, indrindra, eo amin’ny fanaparitahana azy manerana izao tontolo izao.

Landy R.

News Mada0 partages

Métatron Production: hamoaka ny sarimihetsika « Tsio-drivotra »

Eo am-pamaranana ny fanodinana sarimihetsika voalohany vokariny ny Métatron Production, eny Mahitsy. Tantara mitondra ny lohateny « Tsio-drivotra ». « Miala amin’ny mahazatra ity ny vontoatiny satria hampivoitra ny olam-piarahamonina ateraky ny tsy fitovian’ny fitandroana ny soatoavina malagasy ambanivohitra sy an-tanàn-dehibe amin’izao fotoana izao », raha ny fanazavan’ny talen’ny trano famokarana Métatron production, i Maminiaina Johnny.

Mpilalao sarimihetsika avy amin’ny toerana ivelan’ny Renivohitra ny ankamaroan’ireo 15 notsongaina hamelona ny horonantsary « Tsio-drivotra » izay hivoaka ato ho ato. Anisan’ny antony nahatonga izany ny ho fampivelarana ny talenta vao misondrotra. Tazana ao anatin’ny tantara ihany koa anefa ny mpanakanto toa an’i Nhodas.

Safidin’ity trano mpamokatra ity ny hanasongadina ny maha Malagasy, hisorohana ny fahaverezan’ny soatoavina ao anatin’ny firoboroboan’ny kolontsaina vahiny entin’ny fanatontoloana.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaraha-maso ny voka-pifidiananaTonga hatreny amin’ny HCC ny vahiny

Hentitra amin`ny fanaraha-maso ny fikirakirana voka-pifidianana ny iraisam-pirenena. Nitsidika sy nijery ifotony ny vondrona eoropeanina teo anivon`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ireo mpanara-maso ny fifidianana.

 

Raha ny fantatra dia mizara roa ny fomba fiasan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana amin`izao vanim-potoan`ny fifidianana izao. Eo ny teknisianina eo anivon`ity Fitsarana ity, izay mandray ny voka-pifidianana mampiditra ao amin`ny tahirin-kevitra ara-informatika. Eo ihany koa ny mpikambana eo amin`ny HCC izay mitsara. Raha mahakasika ny fikirakirana ara-teknika raha ohatra ka mahazo fanasana ny mpanara-maso na avy eto an-toerana na vahiny dia afaka izy izany mijery ny fomba fiasa. Raha tsiahivina, tamin`ny andron`ny fitsarana manokana misahana ny fifidianana (CES) tamin`ny 2013-2014, ny vondrona iraisam-pirenena an`ireo firenena miteny frantsay (OIF) mantsy ny fampitaovan`ny CES tamin`izany ary matetika nisy fifanakalozan-kevitra sy fiaraha-mivory amin`ny fampitahana fomba fiasa sy fanofanana. Tamin`izany, i Theodore OLO, filohan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana any Gabon teo aloha, no tonga teto amintsika ary nanampy tamin`izany. Raha ny lafiny ara-teknika, azo ekena ny fidiran`ny iraisam-pirenena an-tsehatra, hoy ny resaka etsy sy eroa amin’ireo mpanara-baovao fa raha efa eny amin’ny HCC kosa no mitsabaka ny vahiny dia inona intsony no resaka fiandrianam-pirenena amin’izany ?

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoAm-pitiavana be

Afaka 5 andro sisa raha ela indrindra dia hamoaka ny valim-pifidianana filoham-pirenena, fihodinana voalohany, amin’ny fomba ofisialy ny avy eo anivon’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.

 

Mandra-pahatonga izay fotoana izay dia hiaraha-mahita sy mandre ny zava-misy fa mifamahofaho ny hetsika miseho eny anivon’ny fiarahamonina eny. Ao ireo mangataka tsy misy hatak’andro ny fanafoanana iny fifidianana efa nivaly iny. Ao kosa anefa ireo milefitra ihany na dia eo aza ireo tsy fahatomombanana niseho ary dia mampirisika hoe ny efa natomboka tokony hisy farany hatrany. Ireo mba te hametraka ny tenany ho mpanelanelana sy mpandrindra moa dia nanambara kosa fa fotoana tokony hifampihainoana sy hifamitranam-pihavanana izao. Ny mahagaga dia dia tokana ny fehiny hitan’ny mpanara-baovao. Tsy milamina hatrany am-boalohany ka hatramin’izao ny zotram-pifidianana hita. Rehefa jerena ny fomba fijery sy ny fomba fandinik’ireo afaka maneho hevitra dia toy ny mizotra avokoa amin’ny hoe misy miketrika fanakorontanana eto. Misy matahotra fihodinana faharoa eto. Misy manao izay ho afany hiverenana amin’ny fitondrana eto. Izany hoe raha aravona dia resaka seza ilay raha, hoy ry zareo mpikirakira tavamboky izay. Ampiadiana ny eny Ambalambahoaka eny noho ny resaka seza. Korontanina ny eny Ambalambahoaka eny noho ny resaka seza. Voizina ny resaka fanorenana ifotony sy ny fanafoanana fifidianana dia tsy inona akory no antony fa noho ny seza ihany. Inona tokoa moa no antony hanaovana politika, hoy ny sasany, raha tsy izay. Mety ho marina saingy midika kosa anefa ve fa antony tokony hisarihana fifandrafiana sy adim-poko na ra mandriaka mihitsy izany ?  Anjaran’ny rehetra angamba no mandinika sy mieritreritra manoloana ny hafatra am-pitiavana be izany. Ho an’ny mpisehatra politika rehetra fa tsy ny vahoaka tsy mandady harona ihany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidiananaTsy voatery hitovy ny an`ny CENI sy ny HCC

Namoaka fanambarana ny alakamisy teo ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) nilaza fanitsiana izay tsy eo amin`ny lafiny isan-jato fa eo amin`ny isa mahakasika ny olona nifidy.

 Ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) amin`izao dia an-dalana mamoaka ny antontan-taratasy rehetra ahafahana mamoaka voka-pifidianana ofisialy amin`ny 28 novambra ho avy izao. Araka ny nambaran`i Imbiky Herilaza, mpitsara sady mpahay lalàna, ny lalàna 2015-020 mahakasika ny CENI sy ny 2018-009 amin`ny andininy faha-60 dia milaza mazava fa hatsahatr’io vaomieram-pirenena io ny fanisam-bato ka rehefa tapitra dia mamoaka voka-pifidianana vonjimaika. Aorian`izay kosa,  tsy manana fahefana intsony ny CENI hanova ny kaonty eo aminy fa iny voka-pifidianana vonjimaika iny miaraka amin`ny antontan-taratasy rehetra sy ny fanamarihana izay mety ho hita dia tsy maintsy alefa eo anivon`ny HCC ka manana sivy andro araka ny and-61 no manao fikirakirana ny fanisana rehetra. Manaraka izany, araka ny voalazan`ny HCC dia izy ihany no afaka mitsara ny raharaha mahakasika ny fifidianana sy ny voka-pifidianana ofisialy. Amin`ny maha mpitsara azy, afaka manampy izy eo amin`ny vokatra, manova, mampitaha fa izy ihany no apetraky ny lalàna afaka mamoaka ny voka-pifidianana. Tsy voatery hitovy anefa ny havoakan`ny CENI sy ny avy amin`ny HCC. Tsy azo adinoina ihany koa, hoy ity mpitsara ity fa ny and. 65 amin`ny lalàna 2018-009 no jerena dia tsy mitsara ny vokatra havoakan`ny CENI ny HCC fa mitsara ireo vokatra havoakan`ny biraom-pifidianana sy ireo azo avy amin`ireo fitanana an-tsoratra avy amin`ny SRMV (Section de recensement des materiels de vote). Nametra-panotaniana i Imbiky Herilaza ny amin`ny fisian`ireo “anomalie grave” izay mety hitarika fanafoanana fifidianana fihodinana voalohany na fanovana goavana amin`ny vokatra navoakan`ny CENI. Araka izany, mety misy fanovana, mety misy vato miakatra na midina fa kosa tsy ahafahana manafoana ny fifidianana manova ny vokatra azon`ny kandidà. Raha fehezina, miroso amin`ny fihodinana faharoa ny fifidianana filoham-pirenena, hoy hatrany fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy RajoelinaMiomana amin’ny fihodinana faharoa…

Eo am-piandrasana ny valim-pifidianana ofisialy havoakan’ny HCC amin’ny 28 novambra ny rehetra ankehitriny, izay heverina fa hiditra amin’ny fihodinana faharoa, raha tarafina tamin’ny vokatra vonjimaika navoakan’ny CENI ny 17 novambra lasa teo.

Efa miomana amin’izay ireo kandida roa tonta, raha tarafina amin’ny fihetsiny sy ny zavatra ataony. Midina ifotony sy mihaona amin’ny vahoaka ary mametrapetraka ny paikady amin’ny alalan’ny fametrahana ny K25 ny komity mpanohana ny kandida faha-25. Omaly dia tany Ranohira Ilakaka, Ihosy, Fianarantsoa, Ambositra, Andranomanelatra, Antsirabe izy. Nialoha izay dia efa tany Vangaindrano, Nosifeno, Befotaka Sud, Sainte Luce, Ranomafana ... Faly aho fa vonona hatrany isika amin'ny tanjona iombonana. Azo antoka ny fiombonana, ary ataontsika hatrany ny mampitovy lanja ny mpanohana sy ny faritra rehetra, hoy i Marc Ravalomanana. Tsara sy kanto loatra ity Nosy malalantsika ity. Mendrika ny fiainana tsara koa ny vahoaka Malagasy, hoy izy raha nitsidika sy nisitraka ny hakanton’ny Morontsiraka tany Sainte Luce Tolagnaro. Anio dia hihazo an’Ambatolampy, Anosibe An'ala, Antanambao Manampontsy, Mahanoro, Vatomandry Brickaville ary Toamasina izy. Tsiahivina hatrany fa efa nanatsoaka ny fitoriany 208 teny amin’ny HCC ny kandida Ravalomanana satria ny tsy fanesorana izany, dia mety hanamafy orina ny tanjona voizina amin’ny hanafoanana ny voka-pifidianana, ka hahafoana ihany koa ny fihodinana faharoa hahafahan’ny Malagasy mifidy izay filoha tena mendrika hitondra azy. Etsy an-kilany, na nanakiana mafy ny CENI sy nilaza tsy ho afa-po tamin’ny voka-pifidianana aza i Andry Rajoelina, dia efa endrika fiomanana amin’ny fihodinana faharoa ny fidinana ifotony, toy ny nataony teny amin’ny Boriborintany voalohany sy fahefatra teto Antananarivo. Ny famoronana ilay “Tsena Mora”, izay nosantarina any Toliara, izay efa endrika fakana ny fom-bahoaka ihany koa amin’izao fotoana izao. Menaka mora, vary mora … moa raha tsiahivina no isan’ny nentina nakana ny fom-bahoaka tamin’ny taona 2009. Mbola hahomby ve io ? Ny hirariana dia handeha madio ny fifidianana ary hahay hanaiky izay resy eo. Izay ho lany eo mantsy dia ho filohan’ny Malagasy manontolo ary tsy hanana tombontsoa amin’ny savorovoro ny besinimaro.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana governemanta hafaTsy manaraka lalàmpanorenana izany…

Ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) dia miroso hatrany amin`ny fandinihana ireo asa manodidina ny fifidianana.

Tamin`ity herinandro ity,  nalaza ny fikasana hanangana tetezamita sy governemantan`ny firaisam-pirenena. Mahakasika izay indrindra dia misy didy fanapahana navoakan`ny HCC mitondra ny laharana D18 tamin`ny 25 mey 2018 ka voalaza tao ny tsy fahafahan’ny filoham-panjakana mampihatra ny   and. 116 sy ny manaraka raha mahakasika ny lalàmpanorenana. Mazava ny tsy fanalana ny praiminisitra sy fanovana ny governemanta, ny fanendrena ny mpiasam-panjakana ambony. Tsy mbola niova io didy fanapahana voalaza io ka tsy afaka miditra amin`izany na oviana na oviana. Marihina fa ny filoham-pirenena izay lanim-bahoaka sy ny filoham-panjakana mpisolo toerana dia tsy miova mihitsy ny fahefana am-pelatanany. Maro ny sazy mahazo an`i Madagasikara, indrindra avy amin`ny iraisam-pirenena. Misy mantsy ny tsy fanarahana ny lalàmpanorenana satria ny didy avy amin`ny HCC dia tsy maintsy hajain`ny andrim-panjakana rehetra. Misy ny fanasaziana ara-politika, indrindra ny fanasaziana ara-pamatsiana vola ka tapaka ny fanohanana ara-bola raha misy izay. Maro tokoa ireo fitoriana mahakasika ny fikarakarana sy fizotran`ny fifidianana. Misy mihitsy vondron`olona mitady ny hanafoana ny fihodinana voalohany tamin`ny 7 novambra lasa teo. Araka ny lalàna, ity Fitsarana ity ihany no afaka manao an`izay. Ny zava-misy anefa, tsy afaka manafoana izany raha ny antontan-taratasy rehetra eo am-pelatanan`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adihevitra teny amin’ny CarltonTsy sahy niatrika ny MAP 2 ny IEM

Nisy omaly zoma 23 novambra ny fihaonana nokarakarain’ny Friedrich-Ebert-Stiftung ( FES) tao amin'ny Hotely Carlton Anosy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TRAFIKANA RONGONY

Teratany Venezoelianina ilay vehivavy izay nosamborina tetsy Ivato rehefa nitondra « drogue » tao anaty entany.

 

 

Nafeniny tao anatin’ny valizy izany no saron’ny ladoany. Milanja 1250 girama izany raha araka ny fanampim-baovao azo. Saika handeha tamin’ny zotra Ethiopian Airlines ity vahiny ary any Brésil ny anton-diany rehefa avy mandalo ny seranam-piaramanidin’i Addis Abbeba. Vita omaly ny fitsirihina ireo zava-mahadomelina ary voamarina fa « cocaine » ilay karazana. Mitombina tanteraka ny tombana hatramin’izay fa toerana fandalovan’ny zava-mahadomelina i Madagasikara noho ny maha-makarakara ny seranana ao aminy. 

ASAN-JILOLAHY ANY SAVA

Mirongatra ny asan-jiolahy mitam-basy any Sava noho ny fikaran’ny lavanila. Nisy olona izay nitazona io « volamena maintso » io tao an-tranony no norobain’ny jiolahy ary naratra mafy vokatry ny daroka nanjo azy. Lasa ny lavanila sy ny entana maro izay tao an-trano ary lasan’ny jiolahy hatramin’ny moto aza.

MPANDRAHARAHA MALAGASY

Olana amin’ny mpandraharaha malagasy, raha ny fanazavana voaray nandritry ny hetsikaz Carrefour de l’entrepreunariat tetsy amin’ny Pavé Antaninarenina, ny tsy fahampian’ny fivelaran’ny tsena. Antony, hoy ny voalaza, nanaovana ny fampiratiana hatramin’ity anio ity izany.

TAMBAZOTRAN-TSERASERA

Efa tena tsy voafehy intsony ankehitriny ny tambazotran-tserasera eto amintsika. Misy sahisahy ratsy mihitsy ireo mpikirakira azy ireny satria dia raim-pianakaviana iray omaly izao no mampiseho ny sariny misery manindrona antsy zaza iray.

FITATERANA

Manoloana ny hafitsok’ireo mpitatitra eny amin’iny kaominin’Ivato iny izay mikasa hampiakatra ny sara-pitateran’izy ireo ho  800 ariary dia hisy ny hetsika goavana ataon’ireo mponina anio. Ny kalitao, hoy izy ireo, 0,01% koa hampiakatra aho hampiakatra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Radio FahazavanaNikarakara fifaninana tantara an’onjam-peo

Misy ny fifaninana mamorona tantara karakarain’ny Radio Fahazavana, onjam-peo ara-pilazantsara izay isan’ny anjara biriky hametrahana amin’ny tokony ho izy ny lentan’ny tantara an’onjam-peo.

 Ny Filohan’ny FJKM dia ny Mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi mihitsy no nanana ny hetaheta hoe : maninona raha mamorona tantara ity radio ity, ka dia nalefa ny fifaninana ka 56 ny tantara voaray, izay mitsara ivelan’ny mpikarakara mihitsy no nitsara azy, dia Ranoë, Eric Ravalison, Saholy Rakotonanahary, izay sangany amin’ny tontolon’ny literatiora. Lohahevitra ilafihan’ny tantara ny « fampandrosoana ny rehetra sy ny olona manontolo », izany hoe ara-batana, ara-tsaina, ary indrindra ny ara-panahy, hoy ny Pr Dimby Rasoavinarivo Talen’ny Radio Fahazavana. Taorian’ny sivana sy ny fitsarana natao, dia tantara 6 no hifaninana farany, ka handeha ao amin’ny Radio Fahazavana manomboka ny 27 novambra-01 desambra, ka homena laharana 1 hatramin’ny 6 ireo tantara ireo, ary hisy ny fisafidianana izany amin’ny alalan’ny hafatra fohy na « sms » amin’ny finday, ka hanome naoty 1 ka hatramin’ny 5 ny mpihaino amin’ny alalan’ny laharana 034 30 898 86 ny mpihaino. Ny 14 desambra tolakandro no hampahafantarina amin’ny fomba ofisialy amin’ny CEMDLAC Analakely ireo telo voalohany, izay hisitraka lelavola sy havoaka boky ny asa sorany satria matetika levona sy takon’ny mpilalao ao anatin’ny tantara foana ny mpanoratra, hoy i Tsiky Rakotomavo mpandrindra ny fitsarana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra taova eto MadagasikaraMbola misy hatrany ireo tsimatimanota

Omaly zoma 23 novambra no nampahafantatra tetsy amin’ny Hotely Telozoro Andrefan’Ambohijanahary ny fitoriana ny zandary Sefo Rejabo,

 Sefo Dimby ary Sefo Solofo avy ao amin’ny Borigady Tsiroanomandidy ny fokonolona any an-toerana. Raha tsiahivina dia nisy ny fisamborana an’i Soja Safirisoa izay mipetraka tao Ambohimiarina Ankerana Avaratra ao amin’ny kaominina Tsiroanomandidy ihany tamin’ny 13 oktobra lasa teo. Nosamborin’ireo zandary voalaza anarana tetsy ambony ity farany rehefa niomana hijery baolina tao an-tranony tamin’ny 1 ora teo ho eo.  Nolazaina fa hatao famotorana any amin’ny Brigady ka rehefa hanatitra sakafo ny vadiny dia nambara fa mbola lasa nitsangantsangana izy. Ny 15 oktobra dia tonga indray ny fianakaviana hanatitra hanina kanefa nilaza indray ny ao amin’ny Brigade fa nalain’ny miaramila any Belobaka i Soja. Akory anefa ny hatairan’ny fianakaviana satria nolazaina fa maty ny zanak’izy ireo ary any Ambaravaranala ny fatiny. Rehefa nojerena ny razana dia tsy tao intsony ny atidohany, ny masony an-kavanana ary ny ilan’ny taolan-tanany an-kavanana. Nanambara ny fianakaviana sy ny fokonolona fa tsy mpangalatra i Soja fa novonoina hanaovana halatra taova fotsiny. Noho izany dia miantso ny manampahefana isan’ambaratonga izy ireo hampanao famatorana hentitra manoloana ity raharaha famonoana sy fangalarana taovan’olona ity.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

IIT TeatraHanamarika ny faha-70 taona nitsanganany

1948-2018, feno 70 taona no nijoroan’ny IIT « Institut International du Thêatre IIT » ka ny 22 ka hatramin’ny 27 Novambra 2018 izao no hanamarihana izany any Hainan any Chine.

 Hisy ao anatin’izany  ny famelabelaran-kevitra  momba ny fiseharana sy ny fampandrosoana. Hisy ihany koa ireo atrikasa hiarahana amin’ireo matihanina avy any Etazonia, Burkina Faso ary avy any amin’ny Repoblika Tseky ary koa atrikasa  mihompana amin’ny kolontsaina Sinoa. Hisongadina ao anatin’io fanamarihana n faha-70 taona niorenan’ny IIT io koa  ny fankatoavana ny Ivotoerana Malagasin’ny IIT tarihan’i Mbato Ravaloson izay anisan’ireo vahiny voaasa any amin’ity fanamarihana ity.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahan’ny tanoraMila manana traikefa mafy

Notanterahina tetsy amin’ny Hotely Le Pavé Antaninarenina omaly zoma 23 novambra ny hetsika “ carréfour des Entreprises” andiany fahavalo.

 

Fampirantiana orinasa mandrisika ny tanora hiditra amin’ny sehatra fandraharahana ity hetsika ity. Tompon’antoka ny fikambanana Jeune Chambre International (JCI) izay nampirisika ireo tanora mpandraharaha hanana traikefa matotra amin’ny fampiroboroboana ny orinasany. Tsiahivina fa fikambanana eto Antananarivo ny JCI ary manosika tanteraka ny tanora hisehatra amin’ny fandraharahana. Hetsika mandritra ny 2 andro ary hisy ny fampirantiana sy fampiofanana ary ny fifampizarana traikefa hanohanana ny tanora manana tetikasa rehetra. Ilaina hatrany hetsika sahala amin’itony satria iaraha-mahalala ny fitotonganan’ny orinasa Malagasy ka ny tanora no antenaina hanainga izany. Fanararaotana hitadiavana famatsiam-bola ihany koa ny hetsika sahala amin’itony satria mampiranty sy mampahafantatra ny fahaiza-manaony ireo tanora ireo. Nanamarika ity hetsika ity ihany koa ny fampisehoana tetikasa ananan’ireo tanora manan-kilema.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Rakotonirina Solonjatovo“Ny fampianarana ambaratonga ambony no tena mila fanorenana ifotony”

Naneho ny heviny mikasika ny toekarem-pirenentsika ny profesora Rakotonirina Solonjatovo, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny sekoly ambony HECCMA omaly.

 Arakaraka ny hitomboan’ireo tanora mpianatra be diplaoma no mampitontongana ny toekarem-pirenentsika, tranga nanomboka tamin’ny taona 1958, hoy izy. Ny fampianarana ambaratonga ambony noho izany no tena mila fanorenana ifotony.  Anisany ny fahaizana mamolavolana mpianatra mahay mifampiraharaha sy mahay mitarika hahafahany manangana orinasa ho an’ny tenany. Tsy mihoatra ny bacc+5  na master II  ny diplaoma takiana, hoy izy dia tokony ho vita fa tsy voatery ny vahiny foana no hanjaka eto amin’ny tanintsika. Foto-kevitra hijoroan’ity sekoly ambony iray ity io, izay marihina fa efa  namoaka injeniera miisa 500 hatreto. Namoaka mpianatra am-polony indray izy ireo omaly ka ny 24 amin’ireo no notolorana ny maripahaizana master II. 39 nahazo ireo Diplômes de technicien superieur. Nomena ny licence kosa ny 35 isa ambiny. Nivoaka tamina lalam-piofanana telo samihafa ireto mpianatra ireto dia ny batiment travaux publics, ny télécommunication ary ny management et science économique.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalamana ho an’ny rehetraMiisa 12 hatreto ireo ekipa efa namaly ny antson’ny ASIEF

Miankina amin’ny fanaovana fanatanjahantena amin’ny ankapobeny ny fahasalaman’ny vatana. Aretina maro mantsy no voasorok’izany toy ny diabeta, ny hatavezana diso tafahoatra…

 

Hanampiana ny olona hahay hitaiza vatana  amin’ny fanatanjahantena dia hotanterahina ny 8 sy ny 9 desambra ho avy izao eto an-drenivohitra ilay « jeux corporatifs » karakarain’ny ASIEF  (Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires).  Ekipa miisa 12 hatreto no efa namaly ny antson’ny ASIEF, hoy ny filohany Jean Aimé Alias. 32 anefa no tanjona hotratrariny.  Lalao ara-panatanjahantena maro no ho hita ao. Anisan’ireny ny baskety, ny volley, ny kitra ho an’olona fito, ny tsipy kanetibe, ny tennis…izay azon’ny rehetra handraisana anjara. Miantso ireo mpanohana sy mpiara-miasa aminy rehetra ny ASIEF hifanome tanana amin’izy ireo.  Ny hananan’ny olona fahasalamana tomady hahafahana miatrika ny fiainana amin’ny andavanandro  no tanjon’izy ireo, indrindra fa ireo mpiasam-panjakana. Aorian’Antananarivo dia hoentina avy hatrany hihazo ny faritra ny hetsika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampiasa taksibe eny IvatoHanao filaharambe anio…

Tofoka ireo taksibe ao amin’ny zotra D mampitohy an’i Vassacos sy Ivato ireo mpandeha eny an-toerana. Mbola mitohy hatrany mantsy ny fanariana mpandeha an-dalana hataon’izy ireo.

 

 Misy indray ireo manao tapa-dalana nefa maka saran-dalana 500 Ar ankoatra ny tsy fanajana ny mpanjifa. Hanatanteraka  filaharambe entina hanehoana ny tsy fahafaliany ireo mpanjifa ireo anio sabotsy  sady hitaky ny hampidirana koperativa vaovao ihany koa. Hiainga eo amin’ny Horizon ny filaharana  handalo eny amin’ny seranam-piaramanidina ka hipaka hatreny amin’ny fiangonana katolika mihitsy.  Ny polisy kaominaly eny an-toerana sy ireo zandarimariam-pirenena no hifanome tanana amin’ny fandrindrana izany. Ny antony dia ny hanairana ireo taksibe ao  amin’ny zotra D izay nomarihin’ireo mponina eny an-toerana fa tena manao tsinontsinona mpandeha tokoa na dia efa niakatra ho 500 Ar aza ny saran-dalana. Ho an’ny kaominina Ivato manokana dia efa nangataka fihaonana tamin’izy ireo ny Ben’ny tanàna saingy tsy nahazo valiny hatreto. Mikasika ny fampiharana ny sazy ho an’ireo tsy manara-dalàna kosa dia fantatra fa miisa folo hatreto ireo efa  tratra.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana an-dalambeAnkizy 10 isan’andro no mahita faisana eto Madagasikara

Mbola ambony dia ambony ny tahan’ireo olona lasibatry ny lozam-pifamoivoizana eto amintsika.

Ankizy miisa 10 isan’andro no lasibatr’izany eny am-pandehanana hamonjy sekoly eto Madagasikara raha mitotaly 1,3 tapitrisa isan-taona kosa ireo mamoy ny ainy maneran-tany. Ireo  tanora 15 ka hatramin’ny 29 taona no tena maro an’isa mamoy ny ainy. 20 ka hatramin’ny 30 tapitrisa kosa ireo mitondra takaitra tsy fidiny sy miaina anaty horohoro lava. Nivoitra ireo omaly nandritra ny tatitr’i Biova Agbodou, tale jeneralin’ny orinasa Total Madagascar izay hiara-kiasa akaiky amin’ny fikambanana ABCD sy ny OMS sy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena amin’ny fanatanterahana ilay tetikasa  fiarovana ny aina eny am-pandehanana. Ankizy miisa 12.500 mpianatra amina sekoly ambaratonga voalohany miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana miisa 30   any amin’iny lalam-pirenena  faharoa iny no hiantefan’izany.  Tanjona ny hanofanana ireo ankizy mpianatra ireo ireo fihetsika tokony hatao rehefa hiampita arabe, izay arahina fizarana fitaovana toy ny boky…Tsiahivina moa fa efa tamin’ny taona 2014 no nanatanterahana ity tetikasa ity teto amintsika  ireo mpiara-miombon’antoka ireto ka ankizy mpianatra manodidina ny 35.000 isa no efa nahazo tombontsoa amin’izany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Profesora Solonjatovo Rakotonirina« Tsy ampy fisokafana ny tanora malagasy »

Nankalaza ny faha-21 taona nisiany omaly tetsy amin’ny P.K 0 Soarano ny oniversite Kristianina HECCMA, tarihin’ny filohany ny Profesora Solonjatovo Rakotonirina.

 

 Ny tiana ampitaina, hoy izy dia 60 taona izao isika no niaina tanaty repoblika. Ahoana ny fivoaran’ny fampandrosoana sy ny fampianarana ? Mitombo ny be diplaoma fa mihena ny kalitaom-panabeazana. Midika izany, hoy ity profesora ity, fa mila fanorenana koa io sehatra io. Tokony homena vahana ny votoatin-javatra. Avahana tsara fa ny diplaoma Doctorat dia natao ho an’ireo mpampianatra mpikaroka fa ny hatreo amin’ny Bacc +5 kosa dia natao ho an’ireo tokony hisokatra amina sehatra maro. Io lafiny fisokafana io, hoy ity tomponandraikitra ity no tsy ampy amin’ny tanora eto ary izay no himasoanay sy soso-kevitra nomanay ny fanjakana hatramin’izay. Ny filoham-pirenena amerikanina, Barack Obama, hoy izy, dia tsy manana Doctorat. Soso-kevitray amin’ny mpitondra fanjakana, hoy izy, dia mba aoka ireo avara-pianarana manana hatreo amin’ny bacc+5  no tena ezahana izay hivelarany sy hisokafany amina zavatra hafa ankoatry ny fahaizany manokana na “spécialité”. Miisa 99 mianadahy moa ireo mpianatra navoakan’ity oniversite ity omaly ary isan’ny mari-pahaizana manokan’izy ireo ny resaka fanajariana ny tany sy ny haitarika. Isan’ny reharehan’ny ity oniversite ity kosa ny filoha mpanorina ny vondron’orinasa Mada Jeune, Lahatra Andriamahatsangy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket tompondakan’i Afrika eo amin’ny ekipa tompondakaLavon’ny Inter Club Angola 84-46 ny Mb2All Mal...

Tapitra hatreo ny fandraisan’ny ekipa Malagasy Mb 2All anjara amin’ny fifaninanana basikety vehivavy fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika eo amin’ireo ekipa tompondaka tontosaina any Maputo Mozambika.

 

 

.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Comité Multipartite EPQ eto MadagasikaraNankatoavin’ny filankevitry ny governemanta

Anisan’ny vaovao iray nampitain’ny minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy “Minjs” notarihan’ny SG,

Tia Tanindranaza0 partages

Hand-ball CCOI 2018Hanomboka anio eto amintsika

Hanomboka anio sabotsy 24 novambra 2018 etsy amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina ny fifaninanana Hand-ball CCOI

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamby goavan’ny CUAHovitaina anio ny fanesorana ireo fako miavosa

Ho fitsinjovana ireo vahoaka madinika izay mipetraka eny amin’ireo faritra iva eto an-dRenivohitra dia tonga nanamafy ny asa fanadiovana ireo lakan-drano, izay tsentsin’ny fako sy fotaka,

 

 ireo rantsamangaika maro avy eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra omaly zoma 23 novambra 2018, ho fisorohana ny fiakaran’ny rano. Teny Ambodin’Isotry sy teny Antetezana Afovoany II, no nanatanterahana ny asa. Tsy mijanona hatreo izany asa goavana izany fa mbola hitohy eny amin’ireo faritra hafa. Nanadio làlana sy nanisaka ireo mpivarotra ihany koa izy ireo mba tsy hanelingelina ireo mpandeha an-tongotra sy ireo fiara mifamezivezy. Fanamby goavana no hotanterahin’ny CUA satria anio sabotsy izao no heverina fa fotoana hahavitan’ny asa fanalana ny fako miavosa rehetra eto an-dRenivohitra. Hentitra amin’izany tokoa ny Ben’ny tanàna, Lalao Ravalomanana. Nofaritana izany taorian’ny fidinana izay nataony tamin’ny toerana maromaro teto an-dRenivohitra, teny Antohomadinika Antaniavo (akaikin’ny tsenan’ny atody), Alarobia Amboniloha (cité ASECNA), Route du Pape Alarobia (face SANIFER) ary Anosivavaka Ambohimanarina. Nandritra ny resaka nifanaovan-dRamatoa Ben’ny tanàna tamin’ny mpanao Gazety no nanaovany antso avo tamin’ny SAMVA ny amin’ny tokony handraisan’izy ireo ny andraikiny. Nohamafisina tamin’izany fa tsy mendrika ny vahoakan’Antananarivo ny fako be miavosa eran’ny tanàna. Noho izany dia hotohizana ny tolo-tanana izay efa natomboky ny CUA tamin’ny SAMVA. Izany dia miompana amin’ny fanomezana fiara lehibe am-polony mpitatitra fako. Nanambara ny fiadidian’ny tanàna fa efa am-perinasa ireto fiara lehibe mpitatitra fako ireto ankehitriny, izay mahatratra hatramin’ny 25m3 ny hadiriny. Izao rehetra izao dia ho fitsinjovana ny vahoaka amin’ny voka-dratsin’ny loto sady efa fiomanana sahady amin’ny vanim-potoanan’ny fahavaratra, izay fiakaran’ny rano sy ny fipariahan’ny valan’aretina maro samihafa. Manentana hatrany ny rehetra ny fiadidian’ny tanàna ny amin’ ny : hanajana ny ora fanariana fako eny amin’ireny BAKA ireny (amin’ny 5 ora hariva ka hatramin’ny 8 ora alina); hanajana ny toerana natokana hanariana fako (BAKA); hanadiovana ny toerana rehetra; tsy hanariana fako anaty tatatra na lakandrano.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana sisin-dranomasinaNampitomboina ny traikefan’ ireo Mpamonjy voina

Mpamonjy voina ao amin`ny SAR (Search and Rescue) 27 avy amin`ny firenena dimy toa an`i Madagasikara, Afrika Atsimo, Mozambika,

 Kaomoro ary Namibia no nahazo fiofanana avy tamin` ny solontenan`ny IMRF (International Maritime Rescue Federation) sy OMI (Organisation Maritime). Fampiofanana naharitra telo andro izay nifarana omaly zoma 23 novambra 2018 izay nentina hanatsarana ny fikambanan`ny mpamonjy voina an-dranomasina Malagasy sy ireo mpisahana ny asa famonjena voina rehetra ary koa mba hahatonga azy ireo hahafehy ny asany. Mitana andraikitra lehibe eo amin`ny fiarovana ny mpiatsambo ireo mpamonjy voina ao amin`ny SAR.  Na dia manana fitaovana arifomba aza ny firenena ankehitriny dia ilaina koa ny manana mpiasa voaofana sy manana traikefa amin`ny fampiasana ireny fitaovana ireny. Araka izany, nahazo fahalalana ilaina rehetra ny mpamonjy voina an-dranomasina malagasy ao amin`ny SAR amin`ny fanatanterahana ny asany. Ny ministeran`ny Fitanterana sy ny Famatarana ny toetr`andro, ny sampandraharaham-panjakana misahana ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy (APMF) no nikarakara nny fampiofanana ireo mpamonjy voina SAR, izay nataon`ny IRMF ary notohan`ny OMI izay natao tetsy Antaninarenina. Tsara ny manamarika fa ny APMF no misahana ny fitantanana sy fanaraha-maso seranan-tsambo maro eto Madagasikara ary ao anatin`izany ny fandrindrana ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy sy ny fisorohana ny loza. Ilaina mihitsy ny fanaraha-maso ny sisin-dranomasina ho fiarovana ny harena mba ho fitrandrahana ara-dalàna sy ara-drariny ary mitsinjo ny taranaka ho avy.

 

Tsirinasolo sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanosoram-potaka sy politika avo lentaLasibatra ny vondrona RLM Communication

Manoloana ny fisian’andian’olona manao fanamiana misy soratra RLM Communication izay nizara vola teny amin’ny fivoriam-bahoaka teny amin’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana omaly zoma 23 novambra maraina, dia namoaka fanambarana ny tompon’andraikitra ao anatin’ity vondron’orinasan-tserasera ity.

 

 Tsy nandefa olona nanao fihetsika mamoafady izahay eto anivon’ny RLM Communication, tsy momba ary tsy manohana velively ny hetsika tahaka izay nitranga teo amin’ny Fitsarana Avo momba Lalàmpanorenana izahay, hoy ny fanambarana nataon’ireo tompon’andraikitra ireo izay nahitana ny mpandridra ankapobeny Rahajason Harry Laurent, Ny talen’ny famoahana Rasoanaivo Rocco ary ny talen-dahatsoratra Tahiry Ralambomahay. Ny Vondrona RLM Communication dia manameloka ny fisandohana sy ny fanasoketana ataon’ny sasany, hoy izy ireo ary manamafy etoana fa mbola endrika famotehana sy fandotoana ny Filoha tale jeneraly ny vondrona RLM Communication. Hatramin’ny fotoana nahitana fa nanome vahana kokoa sy miara-dia amin’ny kandida Marc Ravalomanana no nisehoan’ny karazana antsojay samihafa mahazo ity vondron’orinasa ity amin’ny alalan’ny endrika fampihorohoroana sy fampitahorana, izay efa azo an-tsaina ny ao ambadika.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Didy havoakan`ny HCCHampitony sa hampisavorovoro ?

Amin`izao fotoana izao, ao anatin`ny kihon-dalàna ny firenena izay afahan`ny Malagasy miroso amin`ny tsaratsara kokoa, amin`ny fiainana metimety kokoa, na koa mihemotra amin`ny fiainana ratsy kokoa.

Misy vanim-potoana andraisan`ny olona fanapahan-kevitra, andraisan`ny vondron`olona fanapahan-kevitra… Hatramin`ny taona 2014, maro ireo fanapahan-kevitra raisin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenena somary sadasada. Marihana fa ny taona 2014 no nametrahana ireo mpikambana vaovao eo anivon`ity Fitsarana ity ka mahakasika  ny asany amin`ny maha mpanara-maso ny fanajana ny lalàmpanorenana no nataoany. Tamin`ireny vanim-potoana mafana ireny ary navoakan`ny Filohan`ity Andrim-panjakana ity tamin`ny haino aman-jery hoe mitady marimaritra iraisana foana mba hikatsahana ny fitoniana ara-politika eto Madagasikara. Izany no antony ireny fandraisana fanapahan-kevitra somary mivoana tamin`ny lalàmpanorenena. Mino kosa isika fa nahazo anatra ry zareo satria anisan`ny fandraisana ireny fanapahana ara-politika ireny no nahatonga ny fifandonana tamin`ireo andrim-panjakana maro samihafa dia tsy voaravin`izay disadisa raha tsy nisy ilay krizy politika tamin`ilay didy fanapahana tamin`ny 25 mey 2018. Miverina ifotony ny HCC ka amin`izao mahakasika ny mpitsara azy amin`ny fifidianana no ataony. Olana anefa, tsy arofenitra ny lalàm-pidianana entina hitsara ireo fitoriana. Vao voalohany ny HCC no hitsara ny raharaha mahakasika fifidianana filoham-pirenena. Enga anie mba tena lalàm-panorenena ary ny lalàna no ampiarina sy marimaritra iraisana mba hitondra fitonina ara-politika. Maro ireo nitondra ny raharaha amin`ny araka izay fiheverany amin`ny firaketany sy firafitry ny fitoriana nalefa eny amin`ny Fitsarana momba ny lalàm-panorenena ireo sokajy isan-tokony indrindra ireo manan-jo izay manana fahefana hanao izay fitoriana izay. Ny mason`izao tontolo izao, ny mason`ny Malagasy, ny mason`ny mpanao politika… dia mitodika ao Ambohidahy avokoa. Eo amin`io toerana io no hivoahan`ny fitoniana ara-politika na savorovoro ara-politika eto Madagasikara.

 

Marigny A.

 

Midi Madagasikara0 partages

Samedi 24 novembre

# Jardin Antaninarenina. Du « Street Gospel » par des jeunes pour les jeunes

Loin des stéréotypes des évangélisations en plein air dans la Capitale, le « Street gospel » de « The Called » se rapproche plus du style américain. Une célébration en chansons qui se fera au Jardin d’Antaninarenina pour la quatrième fois. Des tubes internationaux, des incontournables du répertoire de gospel mais aussi leurs propres chansons à découvrir absolument. Avec HIM et VOG en invités, les prouesses vocales et les démonstrations musicales ne sont pas à exclure.

# « Skate park » Antanimena. Une grande première pour « Freedom fest »

Tout est fin prêt! L’heure est venue pour « Vespers Collective » et « Streetsong » de retrouver les mélomanes de la Capitale. Une grande première qui marquera la genèse du « Freedom fest» se voulant devenir un festival de musique chrétienne sous les traits du rock. Indie, Pop, Rock, « Contemporary worship », Folk, le tout se joue sur la célébration, la louange et l’adoration. Une première qui marque incontestablement l’approche de la célébration de la Nativité.

# « Fara West » Faravohitra. Du Rock jazz avec les frères Rakotozafiarison

Ils sont deux guitaristes à suivre de près. Avec une évolution furtive autant pour l’un que pour l’autre, Joro se démarque pour sa maturité tandis qu’Anjara est celui qui électrise l’ambiance. Mais à eux deux et leurs complices, la combinaison séduit les plus fins des mélomanes. Ce soir, C’est au « Fara West » Faravohitra que les frères Rakotozafiarison renouvellent l’expérience pour plus de fougue et plus de mélodie. Une aventure musicale à vivre à son cœur.

# Glacier Analakely. De la “variété mafana” avec Jior Shy

Pétillant comme jamais, Jior Shy enchaîne les soirées. Ce sera à l’antre même de la musique tropicale que le jeune homme fera danser les noctambules. Pour changer de registre, il ramènera ses titres comme « Mon chocolat », « Menimeny jiaby aminao », « Tsy aferanao » et compagnie. Les amateurs de « variétés mafana » auront leur part de samedi magnifique sous les airs entraînants de ce chanteur à découvrir.

# Kudéta Anosy. Tsimihole est dans la place

De l’ethno jazz et pas n’importe lequel, C’est Tsimihole et ses complices de scène qui feront l’ambiance au Kudéta Anosy. S’inspirant des préceptes artistiques traditionnels « antandroy », le groupe met des touches Jazzy dans ses compositions si bien que c’est devenu sa « marque de fabrique ». Un petit monde que les vrais mélomanes apprécient particulièrement. La musique idéale si l’on veut partir à la découverte de la culture musicale de la Grande Ile.

Dimanche 25 novembre

# Aft Andavamamba. La nostalgie au gré des chansons de théâtre

La troupe Jeannette fait partie des pionniers des prestations théâtrales dont l’intemporelle « Zéfine et Armand » ou encore la fameuse « Ny tsy amoizako azy ». Elle est également connue pour ses prestations musicales hors du commun. C’est, d’ailleurs, dans le dessein de promouvoir les chansons théâtrales malgaches que le spectacle « Tsiahy an-kira » sera orienté. Les chansons théâtrales malgaches seront revisitées par la Troupe Jeannette. Andrianary Ratianarivo et Rasamy Gitara, deux grands compositeurs de théâtres classiques, seront mis à l’honneur durant ce rendez-vous incontournable.

Z.T/MR

Midi Madagasikara0 partages

« Black Friday » : Succès de l’événement commercial à Antananarivo

« Black Friday » a fortement stimulé la demande.

La consommation a connu une forte augmentation hier. De nombreux magasins et commerçants en ligne ont accordé des remises allant jusqu’à 75%, à l’occasion du « Black Friday ».

Très à la mode dans les pays développés, le « Black Friday » a également été marqué, cette année, à Madagascar. Initié aux Etats-Unis, cet événement commercial a déjà une dimension mondiale. Signifiant, littéralement « vendredi noir » ou « vendredi fou », le «Black Friday » se déroule le lendemain du repas de « Thanksgiving ». Il marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année. Plusieurs commerçants profitent de ce moment pour proposer des soldes importantes. Il en est ainsi pour le cas des sociétés de grande distribution. Durant toute la journée d’hier, 23 novembre, Shoprite a accordé des remises promotionnelles jusqu’à 50%. De son côté, Jumbo Score  a utilisé – outre les remises jusqu’à 40% – les formules commerciales du type « 2 achetés = 1 offert ». Préalablement communiqué à leurs clients respectifs, il faut croire que « Black Friday » a considérablement stimulé la demande, si l’on se réfère aux longues queues au niveau des caisses.

Désapprouvé. Bien que cet événement commercial mondial fasse le bonheur des consommateurs, et améliore les ventes des commerçants, il est fortement désapprouvé par des ONG en France. « Pour sauver la planète, n’achetez rien. ‘Black Friday’ ne fait qu’inciter à la surconsommation, qui est complètement déraisonnable. Il existe des alternatives responsables, on peut consommer sans gaspiller », soutiennent ces ONG, qui ont même lancé le « Green Friday », pour contrer le « Black Friday ». « La surconsommation est complètement déraisonnable. Il existe des alternatives responsables, on peut consommer sans gaspiller. Tout cela contribue à la pollution, au changement climatique, à la destruction de l’habitat local et de l’environnement », a avancé Robin Perkins, coordinateur de la campagne pour Greenpeace, dans un communiqué.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Trafic de stupéfiants : 1 285 grammes de cocaïne saisis par la Douane à Ivato

Une fois de plus, les agents des Douanes à l’Aéroport international d’Ivato ont déjoué une tentative de trafic illicite.

Les contrôles sont de plus en plus stricts à l’Aéroport international d’Ivato. Cela fait deux fois cette semaine que les Douanes ont intercepté des trafics illicites. Jeudi dernier, au lendemain de la saisie des 109.300 Euros, ce sont 1.250 grammes de drogue dure qui ont été découverts par les douaniers. Leur perspicacité a permis de faire cette saisie de stupéfiants à l’aéroport.  « Selon les renseignements reçus, une jeune Vénézuélienne d’une trentaine d’années est transporteuse de drogue. Le pays de départ est le Brésil via Addis-Abeba par le vol Ethiopian Airlines. A l’arrivée du vol ET 853 à 13h40, le jour du 22 novembre, la fouille de bagage a été effectuée par les agents de l’escale d’Ivato. La présence d’un paquet contenant une poudre blanche a été constatée dans le double fond de la valise de la jeune femme. Il s’agit d’une poudre de drogue », ont raconté les représentants des Douanes. Par la suite, l’auteur et son bagage ont été transférés au bureau du Service de la Surveillance et de la Lutte contre la Contrebande des Douanes, pour effectuer le test afin de connaitre la nature de la drogue et sa quantité exacte. Le test effectué devant la jeune Vénézuélienne a indiqué qu’il s’agissait de 1.285 grammes de cocaïne. Selon les informations, l’enquête est actuellement en cours.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Vangaindrano : Lehilahy mamon-drongony, namono nahafaty olona, matin’ny fitsaram-bahoaka

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tany amin’ny fokontany Mandritsara, ao anatin’ny kaominina ambanivohitra Matangy, distrikan’i Vangaindrano, afak’omaly. Lehilahy iray voalaza fa mamon-drongony no namono nahafaty olona enina tamin’ny alalan’ny fira antsy. Mbola nandratra olona am-polony ihany koa ity lehilahy romotra noho ny fifohana kasy (fiantsoana ny rongony any an-toerana) ity. Ireo tena naratra mafy izay nihosin-drà tanteraka voafira antsy teo amin’ny handriny sy teo amin’ny sorony ary teo amin’ny tendany, dia nalefa haingana notsaboina ao amin’ny hopitaliben’i Vangaindrano ho famonjena ny ain’izy ireo. Manaraka fitsaboana ao amin’ny CSB II Matangy koa ireo naratra ambiny. Rehefa voasambotry ny fokonolona ity lehilahy nahavanon-doza ity, dia niharan’ny fitsaram-bahoaka ka namoy ny ainy ihany koa. Araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, izay olona sendra an’ity lehilahy mamon-drongony ity teny an-dalana, izay tsy nanampo na inona na inona akory, dia novonoiny avokoa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

En attendant le verdict de la HCC

Les polémiques concernant les résultats du premier tour de l’élection présidentielle se sont arrêtées depuis que la HCC, dans un communiqué, a affirmé son rôle déterminant dans le contrôle de tous les P.V. Son directeur de cabinet, en réaffirmant cette position devant les journalistes, a mis un terme à toutes les supputations    concernant l’institution. Le verdict sera connu le 28 novembre prochain et son attente doit se faire dans la sérénité. Bien que cette élection ait occupé tous les esprits, la vie quotidienne a repris son cours. L’insécurité a toujours été présente avec cette reprise des kidnappings. La facilité avec laquelle leurs auteurs ont opéré amène l’opinion à se demander si l’impuissance des autorités ne masque pas une certaine complaisance envers ces derniers. La communauté « Karana » qui en est la principale victime ne sait plus à quel saint  se vouer et ne cache pas son amertume. La pratique du rapt par les malfaiteurs est devenue un moyen facile de gagner de l’argent, les parents des victimes n’hésitant pas à payer une rançon. Dans le contexte actuel,  le phénomène semble se banaliser, mais il impacte quand même l’environnement dans lequel on évolue. Cette question d’insécurité va s’imposer au président qui sera prochainement élu. Il est loin le temps où l’on pouvait se sentir rassuré lorsqu’on sortait et qu’on ne craignait pas de se faire agresser en pleine rue. C’est toute une organisation de la société  à laquelle va devoir s’atteler le nouveau dirigeant de notre pays.

Sur le plan international, les sujets brûlants n’ont pas manqué cette semaine. Le président Donald  Trump  continue toujours de s’inviter dans l’actualité avec ses interventions intempestives. La population yéménite connaît l’une des plus graves famines de son histoire à cause du conflit opposant l’Arabie Saoudite à son gouvernement. Le Brésil commence à ressentir les premiers contrecoups de l’élection du président Jaïr Bolsonaro. La France vit au rythme des manifestations des gilets jaunes qui veulent faire plier le président Macron.

Soutien de Trump aux dirigeants saoudiens. Le président Donald Trump a décidé de fermer les yeux sur le meurtre du journaliste  Khasoggi, selon le chef de la diplomatie turque. La CIA, qui a mené de larges investigations, a rendu ses conclusions et déclare n’avoir aucun doute sur la responsabilité du prince héritier. Ce à quoi le locataire de la Maison  Blanche a répliqué que « rien de certain n’avait été trouvé par l’agence américaine de renseignement ».

85 000 enfants tués au Yemen. C’est un conflit extrêmement meurtrier. La guerre qui oppose les dirigeants yéménites et la coalition emmenée par l’Arabie Saoudite a fait des dizaines de milliers de morts. Le nombre des victimes des bombardements s’élève à une dizaine de milliers. Mais maintenant on parle des enfants qui ont succombé à la maladie et à la malnutrition. L’ONG « Save the children » affirme qu’ils sont 86 000 à avoir péri dans des souffrances incroyables.

10 000 médecins cubains quittent le Brésil. Ils étaient appréciés par la population la plus pauvre du Brésil. Les médecins cubains installés dans les favelas depuis des dizaines d’années ont été obligés de rentrer à Cuba, à la demande du nouveau président brésilien. Ils sont 10 000 à avoir fait leurs valises au grand désespoir de ceux qui bénéficiaient de leurs soins. Les nouvelles autorités brésiliennes ont décidé de lancer un appel d’offres pour les remplacer.

La France bloquée par les gilets jaunes. C’est un mouvement d’une ampleur que le pays n’a jamais connue. Le mouvement initié par des citoyens voulant protester contre le train de hausses de ces derniers temps a considérablement gêné le gouvernement français. Le blocage de nombreuses voies de communication a entravé l’activité économique du pays.  Les « gilets jaunes » vont organiser une immense manifestation aujourd’hui à Paris. Le président Macron va annoncer mardi prochain des mesures pour répondre à la préoccupation des Français.

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle constituent une des occupations actuelles des Malgaches, mais après les polémiques qui ont surgi, c’est maintenant la sérénité qui prévaut. Tout le monde attend la proclamation qui va être faite de manière solennelle par la HCC mercredi prochain. Les candidats oscillent entre doute et espoir en attendant le verdict des juges constitutionnels.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Une mésentente entre le MJS et le COM

Une situation critique ! C’est le moins que l’on puisse dire. Bon nombre de fédérations se plaignent, car il semble que le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) n’apporte pas son soutien au comité. Cela implique un problème dans le domaine du sport à Madagascar.Le Comité Olympique Malgache est venu se faire entendre hier en organisant une conférence de presse à Ivandry. Il se plaint que le MJS n’ait pas versé une subvention aux fédérations. Par ailleurs, les membres du comité ne cachaient pas leur inquiétude. « C’est une honte pour Madagascar, le sport malgache a un malaise. Faute de financement, nous sommes obligés de trouver un moyen pour envoyer nos athlètes à l’extérieur, afin qu’ils puissent nous représenter à des grandes compétitions. Normalement, c’est le Ministère qui doit s’en charger » a affirmé le président de la fédération d’haltérophilie, Harinelina Randriamanarivo. « Nous sommes délaissés par le Ministère » ajoute le président de la fédération de boxe. Selon les présidents des fédérations présentes sur le lieu, le Ministère doit être géré par des techniciens qui comprennent le fonctionnement du sport. Ils ont aussi ajouté qu’ils ne baisseront pas les bras face à cette triste situation.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ordre des avocats : Mise en place de la Caisse Autonome des Règlements Pécuniaires des Avocats

Pour renforcer la garantie de représentation des fonds, le Conseil de l’Ordre des avocats a décidé de mettre en place la Caisse Autonome des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) au sein du Barreau de Madagascar. Notons que le président de l’Union Nationale de la CARPA française et le Barreau de Lyon sont dans nos murs pour apporter leur appui technique à leurs homologues malgaches. Toujours est-il que la CARPA est représentée dans plus d’une dizaine de pays. Pour le cas de Madagascar, elle sera opérationnelle dans quelques temps.

Mouvement financier. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Anosy, il a été mentionné qu’avec les nouveaux textes demandés et obtenus par le Barreau, tous les avocats devront remettre directement tous les fonds accessoires à un acte professionnel, juridique ou juridictionnel, sur le compte de l’association CARPA geré par cette nouvelle institution. Cette dernière a pour mission de contrôler l’origine des fonds, de s’assurer du bénéficiaire qui doit les recevoir et de vérifier que le mouvement financier correspond exactement à l’acte juridique ou judiciaire qui lui sera remis par l’avocat.

Régularité des comptes. La CARPA est elle-même contrôlée par une commission de contrôle et dotée d’un commissaire au compte, chargé de contrôler la sincérité et la régularité des comptes établis par la CARPA, et d’adresser un rapport annuel à la commission de contrôle au Procureur général près la Cour d’Appel d’Antananarivo, au Bâtonnier de l’Ordre des avocats et au président du conseil d’administration de la CARPA. Notons que cette caisse autonome est présidée par Ravelonarivo Alain Eddie Louis.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Secteur Artisanat : Des exportations d’une valeur de plus de 14,85 millions d’euros en 2017

Les participants à la conférence sur les métiers de l’artisanat.

Les métiers de l’artisanat devront attirer les jeunes talentueux.

Tel est l’objectif de l’Unité d’Incubation Entrepreneuriale et de l’Emploi (UIEE) en organisant une conférence sur ce thème, dans le cadre de la semaine de l’Entrepreneuriat au niveau de la direction générale de la  Promotion de l’Artisanat, hier, à 67ha. Un événement soutenu par l’Organisation Internationale de la Francophonie. En fait, il a été exposé que, rien que pour les petits exportateurs de produits artisanaux, ils peuvent avoir un chiffre d’affaires annuel moyen de l’ordre de 7 393,11 euros par an, soit l’équivalent de plus de 25,97 millions d’ariary. Au niveau national, « nos exportations portaient une valeur de plus de 14,85 millions d’euros en 2017. Soit une hausse de l’ordre de 9,37% comparée à celles de l’année précédente », a déclaré Kajaly Audace, le directeur des Normes et de la Certification, lors de cet événement.

Gros importateurs. « Plus de la moitié de ces exportations constituent des produits artisanaux à base de fibres végétales comme le raphia et le sisal. Viennent ensuite les bois et dérivés à hauteur de 19,80%, ainsi que les métaux et travail de métaux avec un taux de 10,86%. Madagascar exporte également du textile et habillement avec une part de 9,31% de notre volume d’exportation. Les pierres taillées et la bijouterie d’une quantité totale de plus de 697 000 kg, soit plus de 4 millions d’euros, font également partie des produits artisanaux exportés par le pays l’an dernier », a-t-il poursuivi. Notons que la France et les Etats-Unis constituent les plus gros importateurs de produits artisanaux malgaches, qualifiés par leur tradition séculaire, d’autant plus la Grande Île dispose d’une grande potentialité de matières premières très diversifiées et naturelles permettant de booster le secteur de l’artisanat.

Authenticité. Cependant, il faut reconnaître que la prédominance de l’informel, le manque de professionnalisme et la difficulté d’accès au financement sont les quelques faiblesses identifiées dans ce secteur. En outre, la concurrence des produits importés, l’épuisement des ressources naturelles dû à l’exploitation sauvage et l’exportation brute de quelques matières premières, telles que le raphia et les cornes, constituent d’autres menaces. De leur côté, les jeunes sont encore réticents à se lancer dans ce secteur de l’artisanat qui est pourtant une source de revenu durable. D’autant plus que les métiers de l’artisanat ne nécessitent pas d’énormes investissements. Sur le marché international, il y a un regain d’intérêt pour les matières naturelles. Et l’authenticité des produits artisanaux malgaches constitue un avantage comparatif pour Madagascar.

Leitmotive. Rappelons que l’activité de l’UIEE s’oriente vers la promotion de l’auto-emploi et de l’émergence des PME/PMI. « Nos leitmotive sont la créativité, l’employabilité et la productivité. Après des échanges avec des professionnels du secteur de l’artisanat, cette conférence a pour but de faire connaître le monde artisanal aux jeunes talentueux qui sont parfois réticents à poursuivre leur passion. Par ailleurs, la professionnalisation des artisans, et l’application des procédures de certification du label « Arts Malagasy » sur le plan international, sont de mise pour développer ce secteur porteur », a évoqué  Yvette Rajaoarisoa, Responsable événement auprès de l’association UIEE.

 Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Occupation illicite de terrain : Fort-Dauphin lutte contre les squatteurs

Le site devant servir pour accueillir la zone économique exclusive fait partie des zones squattées actuellement.

A l’instar des autres régions du pays, la ville de Fort-Dauphin fait actuellement face à des problématiques liées aux occupations illicites de terrain. Des personnes ont, en effet, élu domiciles sur des domaines privés de l’Etat. Entre autres, sur le site minier de Mandena et dans la zone d’Ehoala Park. « Des occupations interdites et punissables » selon les explications d’un juriste habitant la ville en question. Avant d’interpeller sur le statut des terres à Madagascar. « Le statut en question est clair, les terrains classifiés de domaines privés de l’Etat ne peuvent pas être occupés sous peine de sanction pénales et financières » at-il noté. Une notion qui semblerait échapper auxdits squatteurs selon les explications de certains particuliers.En effet, outre la volonté ferme d’outrepasser la loi, certains squatteurs auraient été poussés par l’ignorance. Volonté qui aurait également été poussée par des manifestations populaires initiées par quelques politiques. Le juriste de continuer « il y a eu des politiques qui ont poussé la population à squatter les terrains titrés et bornés de l’Etat en leur disant qu’ils peuvent les occuper». La situation actuelle serait inquiétante étant donné que les personnes qui occupent actuellement les terrains situés dans le domaine minier de Mandena s’exposent à des risques élevés d’électrocution. Les lignes hautes tensions (transportant 33 000 volts de courant électrique) utilisées pour la distribution électrique de Fort-Dauphin parcourent lesdits terrains. Le problème lié à la gouvernance des terres n’est pas un cas isolé. Le cas de Fort-Dauphin étant un problème parmi tant d’autres, il serait temps pour les acteurs de  penser à des solutions pertinentes prenant en compte les fonds du problème.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidahy : Des manifestants manipulés à la HCC

Des groupes d’individus continuent de manifester à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Ils brandissent des banderoles en réclamant l’annulation du scrutin du 07 novembre dernier. Visiblement, ces manifestants sont manipulés car ils sont payés à raison de 5.000 ariary par personne par jour. Mais la question qui se pose est de savoir qui se cache derrière ces groupes d’individus dont le combat vise à obtenir auprès du juge constitutionnel, qui semble difficile à influencer, l’annulation du 1er tour de l’élection présidentielle. Ce qu’on peut dire, c’est que des dirigeants du mouvement HFI (Hetsika ho amin’ny Fanorenana Ifotony) animent sur le terrain la manifestation en question. Mais ces dirigeants du HFI peuvent-ils payer tous les jours ces manifestants ? Si ce n’est pas vraiment le HFI qui manœuvre derrière ce mouvement de contestation, qui des 36 candidats au scrutin du 07 novembre y a intérêt ? A rappeler que certains des candidats recalés au 1er tour ont appelé au calme et demandent à ce que tout le monde se plie à la décision du juge constitutionnel. D’autres ont déjà fait leur choix quant au candidat qu’ils vont soutenir au second tour.

Rendez-vous le 28 novembre. La HCC a déjà annoncé les couleurs dès la clôture du délai imparti au dépôt des requêtes. Les 9 juges restent neutres et ne reçoivent aucun ordre de qui de ce soit. Ils ne cèdent à aucune pression, d’où qu’elle vienne. A Ambohidahy, on s’attelle depuis quelques jours à la confrontation des procès-verbaux à partir des requêtes déposées par les candidats. D’après nos sources, cette confrontation se déroule dans la transparence totale car des observateurs électoraux internationaux sont autorisés à y assister. Quoi qu’il en soit, la manifestation quotidiennement organisée à Ambohidahy peut perturber l’ordre public. Les circulations de personnes et de voitures sont dérangées. Les responsables de la préfecture de police d’Antananarivo et des forces de l’ordre doivent prendre les mesures qui s’imposent pour mettre fin à cette atteinte flagrante à l’ordre public. A rappeler que la HCC proclamera les résultats définitifs de l’élection du 07 novembre mercredi prochain à 10h. Le verdict déclencherait une vague de basculement ou de soutien en faveur des deux candidats qualifiés pour le second tour.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Accidents routiers en milieu scolaire : 10 enfants accidentés par jour à Madagascar

Le kit utilisé pour mettre en œuvre le programme « En route pour ta sécurité ».

Le Ministère de l’Education nationale (MEN), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Total Madagasikara et l’association ABCD ont lancé hier la seconde phase du projet « En route pour ta sécurité » dans les locaux du MEN à Anosy. Lancé en 2014, le projet est parti du constat qu’à Madagascar, les enfants, notamment ceux qui sont scolarisés, représentent la moitié des victimes des accidents de la route. Dans la Grande  Ile, dix enfants par jour sont victimes d’accidents routiers sur le chemin de l’école. L’édition précédente s’est focalisée sur Analamanga, celle de cette année en revanche se concentrera sur l’axe RN2, dont notamment Moramanga et Brickaville. Cet axe, avec la route nationale 7, est en effet connu pour être l’un des plus meurtriers de la Grande Ile. A travers ce programme « en route pour ta sécurité », près de 12 500 élèves et 500 enseignants seront sensibilisés et formés sur les fondamentaux des règles de la sécurité routière pour leur apprendre à se déplacer de manière responsable et en toute sécurité.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping de Riaz Hassim : Sept suspects dont deux femmes arrêtés par la Police

Hier, sept individus, dont deux femmes, impliqués dans le kidnapping de Riaz Hassim ont été déférés au Parquet du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo à Anosy. Ce ressortissant français d’origine indienne, patron de la société Makiplast, a été enlevé par quatre individus armés à Betsizaraina, du côté d’Ambatobe, le 9 novembre en fin d’après-midi. Réalisée par la Brigade Criminelle (BC) de la Police nationale à Anosy, l’arrestation de ces suspects a prouvé que les forces de l’ordre avaient suivi de près cette affaire, à entendre les explications du Commissaire de Classe Principal Manahy Randrianirina, chef de la 4e section de la BC. Il affirme que son service est parvenu à ce résultat grâce à la collaboration de personnes de bonne volonté auxquelles il adresse ses vifs remerciements.

La police a enclenché son opération dès qu’elle a reçu un renseignement indiquant l’existence d’un groupe d’individus suspect se partageant de l’argent dans le quartier des 67 ha, le 15 novembre. Ce jour-là, notons-le, Riaz Hassim a recouvré la liberté. L’investigation menée par les enquêteurs de la BC a alors débouché sur la traque des quatre individus, dont une femme à Namontana. La perquisition des lieux a permis de saisir une grosse somme d’argent. Cette femme serait une « sorcière » car les policiers affirment avoir découvert une quantité importante de gris-gris ou « ody gasy » dans sa maison. Poursuivant leur enquête, les policiers ont réussi à dénicher deux autres suspects aux 67 ha. Il s’agit d’un couple. La perquisition de leur maison a également permis de saisir un pistolet automatique muni de six cartouches et une somme importante d’argent. L’arrestation de ce couple a conduit à l’identification de la maison où a été séquestrée la victime. Le septième et dernier suspect habitait à l’étage de cette maison. La voiture utilisée par les ravisseurs a été également découverte. L’enquête a prouvé que l’argent saisi sur les suspects appartient à la famille de la victime et a déjà été remis au propriétaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antananarivo : Olona telo voasambotra saika haka an-keriny teratany vahiny

Tsy nahomby ny tetik’ireto andian’olona telo nikasa haka volabe tamina teratany vahiny mpandraharaha monina eto Antananarivo tamin’ny fandrahonana hanao « kidnapping » ity farany. Voasambotry ny polisy misahana ny heloka bevava etsy Anosy izy ireo ary natolotra ny fampanoavana omaly 23 novambra. Araka ny fanazavana avy amin’ny Polisy dia niainga tamin’ny fitarainana voaray no nahasamborana ireto olona ireto. Ny 13 novambra tamin’ny 10 ora alina no voalaza fa nisy olona niditra an-keriny tao an-tranon’ity mpandraharaha ity. Ny ampitso, izany hoe ny 14 novambra tamin’ny 10 ora antoandro dia naharay antso an-telefaonina ilay mpandraharaha. Nilaza ilay antso fa tsy maintsy manome azy ireo 1 tapitrisa ariary ity mpandraharaha ity raha tsy izay dia halain’izy ireo an-keriny. Manoloana izany dia nandefa 200 000 ariary tamin’izy ireo ity farany. Koa satria efa nahazo fitoriana momba ity raharaha ity  ny  polisy dia nanokatra fanadihadiana avy hatrany ka nahafahana nisambotra vehivavy iray mpivarotra « puce » na finday eny amin’ny 67 ha, ny 15 novambra. Ity vehivavy ity no fantatra fa nividianana ireo nomerao finday nampiasaina niantsoana ilay teratany vahiny. Taorian’izay dia tratra ireo lehilahy roa izay tena atidoha rehefa nokarohina hatrany Moramanga.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Un état d’esprit qui a changé

L’état d’esprit qui règne aujourd’hui est différent de celui des années précédentes.

L’envie de ne plus vivre dans l’incertitude pousse les acteurs politiques à ne pas

troubler l’ordre établi. Les incidents survenus sont mineurs et ils ne dénatureront pas

une élection qui se veut crédible et transparente.

Un état d’esprit qui a changé

 Les manifestations qui sont encore organisées devant la HCC par des partisans de

l’annulation de l’élection présidentielle sont marginales, et elles ont peu de chance

d’influer sur le cours des événements. Les acteurs politiques les plus importants

tiennent à ce que le processus électoral soit mené à son terme et aboutisse

l’installation d’un dirigeant incontesté à la tête du pays. L’élection, même si elle ne

s’est pas déroulée dans les conditions les plus parfaites, a un cadre légal et elle est

régie par des règles qui doivent être respectées par tous. Les résultats, une fois

qu’ils auront été annoncés officiellement par la HCC, ne devront pas être contestés.

C’est du moins ce qu’affirment les principaux acteurs politiques. Le deuxième

fort probable qui opposera les deux candidats en tête devrait se passer dans les

meilleures conditions. C’est sur le terrain et au niveau de la communication que la

partie va se jouer. Les partisans de chacun sont en train de se compter et essayent

de convaincre les indécis. Les observateurs étrangers suivent de très près cette

élection présidentielle et l’on n’a pas vent de remarques négatives sur le

déroulement de l’élection jusqu’à présent. Ils soulignent que les Malgaches veulent

tourner le dos à un passé assez troublé. Ils parlent d’un « remake » de l’affrontement

entre deux des protagonistes de 2009, mais ils soulignent que ce face-à-face a lieu

sans aucun débordement. L’état d’esprit dans cette deuxième décade des années

2000 a changé. Et c’est extrêmement heureux.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Conférence des Evêques de Madagascar : Pour la transparence des élections et le respect du choix du peuple

La Conférence des Evêques de Madagascar est pour la transparence des élections et le respect du choix du peuple.

Elle a montré la position de l’église en tant qu’observateur de la vie de la Nation. Elle a adressé notamment un message à celui qui va être élu à la tête de la Nation, à savoir un vrai patriote, sage et craignant Dieu.

« Prenez courage, j’ai vaincu le monde » (Jean 16,33). Tel a été le message de la Conférence des Evêques de Madagascar (CEM), à l’endroit de ses fidèles. Elle invite notamment les chrétiens sans exception, ainsi que les gens de bonne volonté, à sauver notre patrie. Dans son message, la CEM a tenu à féliciter le peuple malgache pour sa participation à l’élection présidentielle, et ce, malgré les imperfections que l’on a pu constaées. Elle lance également un appel à l’apaisement, tout en soulignant au passage l’importance de la transparence des élections et le respect du choix du peuple.

Vrai patriote. La Conférence des Evêques invite aussi celui qui va être élu à la tête de la Nation d’honorer la parole donnée et de revoir son message en date du 29 mai 2018 de certaines qualités requises pour être Président. Il s’agit, entre autres, de vrai patriote, sage, craignant Dieu, très attaché à la souveraineté nationale et aux biens de la Nation. Savoir écouter, prônant toujours le dialogue, personne vigilante qui sait discerner. Ayant une connaissance profonde et pleine de la culture malgache, rassembleur sachant unir les Malgaches, ne pas confondre vie de la Nation avec les intérêts de la famille, et finalement ne pas mélanger les affaires de l’Etat avec celles de la religion.

Le message de la Conférence des Evêques de Madagascar d’hier n’a pas manqué également de parler des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ Mada 9) qui se sont tenues tout récemment à Mahajanga.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

SIRAMA à Nosy-Be : Le projet de relance de l’industrie sucrière encore suspendu

La Société Agricole Sucrière Malagasy (SASM), dont 70% des actions appartiennent à la compagnie Vidzar et 30% à la SIRAMA, a été mise en place afin de redémarrer les usines sucrières à Nosy-Be et à Brickaville. Mais pour le cas de Nosy-Be, « le projet de relance de l’industrie sucrière est encore suspendu, et ce, depuis juillet 2018. La grève des anciens employés de la SIRAMA empêchant le personnel de la SASM à entrer sur le site constitue la principale raison. Nous avons porté l’affaire devant le tribunal. Et nous avons eu gain de cause au niveau du tribunal de Première Instance. Une décision confirmée par la Cour d’Appel ce mois-ci. Malgré tout, nous ne pouvons pas encore accéder au site à cause des barrages érigés par ces grévistes », selon un responsable de la compagnie Vidzar.

Garantie. En outre, il a évoqué que 30% des travaux de réhabilitation de l’usine ont été réalisés avant juillet dernier. « Le problème foncier ne nous permet pas non plus d’avancer, faute de garantie d’investissement. Et il faut savoir que les paiements des salaires et indemnités de ces anciens employés de la SIRAMA ne font pas partie des engagements de la compagnie, inscrits dans la convention de partenariat public-privé », a-t-il précisé. En revanche, pour le cas de Brickaville, « 80% des travaux de réhabilitation de la sucrerie sont maintenant effectués. Et environ 450 ha de terrains sont exploités en canne à sucre. La production est prévue être récoltée en mars 2019 », d’après toujours ses explications.

Engagements. Le ministre de l’Industrie et du Secteur Privé, Guy Rivo Randrianarisoa, a de son côté insisté à ce que la compagnie Vidzar respecte tout simplement ses engagements dans le contrat. « J’ai moi-même constaté de visu que l’usine à Nosy-Be n’a pas été réhabilitée depuis quatre ans, et ce n’est pas à cause de cette grève qui n’a commencé qu’en juillet dernier. Les deux actionnaires doivent ainsi rediscuter, voire réviser le contrat si nécessaire », a-t-il soulevé. La compagnie Vidzar souhaite ainsi trouver un terrain d’entente entre les deux parties.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

CBD-COP 14 : Vers un nouvel accord mondial pour la nature

La quatorzième Conférence des Parties des Nations Unies relative à la convention sur la biodiversité biologique (Convention pour la Diversité Biologique ou Convention of Biological Diversity-COP 14) se tient actuellement et jusqu’au 29 novembre, à Sharm-El-Sheikh en Egypte. Un rendez-vous mondial où un nouvel accord mondial pour la nature est en train de prendre forme. Ce, face au constat alarmant de la dégradation de la biodiversité dans le monde, mis en évidence dans le dernier rapport de WWF sur la biodiversité dans le monde (Rapport Planète Vivante) dans lequel il a été rapporté une diminution de 60% en moyenne, des populations mondiales de poissons, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et de reptiles en moins de 45 ans.

« Pacte ».La CBD-COP 14 permettra ainsi l’élaboration d’un accord mondial pour la Nature, où les gouvernements vont se mettre d’accord sur de nouveaux objectifs pour la biodiversité des dix prochaines années. Madagascar est concernée de très près par une telle démarche collective dans la mesure où le pays est fortement impacté par la dégradation de l’environnement due notamment à la déforestation, elle-même résultant principalement des feux de brousse : 510.000 ha de forêts partis en fumée en 2017 selon « Global Forest Watch », soit plus de 55 fois la surface de la Ville d’Antananarivo. L’intérêt du pays dans la préservation de l’environnement et la conservation de la nature n’est plus à démontrer. En font partie les avantages tirés de l’écotourisme, lequel a contribué à soutenir 641.500 emplois et apporté 4.369,2 milliards d’ariary à l’économie en 2016, selon le WWF. Cette organisation, soutenant fortement l’initiative de Sharm-El-Sheikh. « WWF s’attend à ce que la CBD COP14 se termine par une feuille de route solide soutenue au plus haut niveau politique et proposant un nouveau pacte ambitieux pour la nature et les hommes en Chine en 2020. Nous avons besoin de ce nouveau pacte, qui protège et restaure la nature, pour un avenir commun durable », souligne l’organisation. Avant d’ajouter qu’« en cette période électorale, nous appelons le futur président et son gouvernement à un engagement ferme et véritable en faveur de la riche et unique biodiversité de Madagascar ».

Recueillis par Hanitra R.

Madagate0 partages

Père Jean Rémy Ralibera. Inhumé il y a exactement 10 ans

VIDÉO D'ARCHIVES ICI

On m’avait alors avisé dans l’après-midi du 22 novembre 2008, mais je n’y ai pas cru sur le moment. Hélas, contrairement à moi, le 9 décembre 2016 à la clinique Saint Paul du couple Razafintsambaina Julia et Olivier, le père Rémy Ralibera n’a pas gagné son ultime combat contre l’inflammation de son péritoine, appelée péritonite.

Rémy Ralibera ? Je me souviens qu’il avait fait partie de la liste des quelque 400 « étudiants » envoyés au bagne de Nosy Lava, dans la nuit du 12 mai 1972. J’avais 18 ans, mais le père Rémy Ralibera était déjà journaliste pour l’hebdomadaire «Lakroan’i Madagasikara» depuis 1966, -ainsi qu’au journal «Lumière», qui s’est éteint il y a longtemps- au moment où j’allais entrer en classe de 6è au Lycée Gallieni d’Andohalo. Il écrira dans ce journal jusqu’en 2001. Année où il prendra officiellement sa retraite. Mais c’est une façon de parler car on est journaliste jusqu’à la mort. Ce jésuite qui a été ordonné prêtre à Rome le 5 juillet 1958 -après des études de théologie en Italie et en France-, sortait vraiment de l’ordinaire.

Il avait un charisme et une voix incomparable, reconnaissable les yeux fermés. Dans sa chanson « Lera », Rossy l’imite de manière parfaite avec le mot « Mialà ! ». Combattant des premières heures contre toutes les formes d’injustices, surtout sociales, Rémy Ralibera, dans le microcosme politique malgache, était un électron libre. Très engagé, il avait fréquenté les plus hauts dirigeants du pays sans pour autant porter allégeance à aucun d’eux. Personnage plus que personnalité, Rémy Ralibera était tout simplement authentique. Sans être diplomatique ni trivial, son langage atteignait les cœurs, tout en frappant les esprits. Il ne combattait pas les hommes mais les idées.

Le Colonel Richard Ratsimandrava. Photo : Robert Andriantsoa

Le Colonel Richard Ratsimandrava. Photo : Robert Andriantsoa

Le père Rémy Ralibera nous a quittés un an exactement après avoir fait paraître son ouvrage intitulé « Souvenirs et témoignages malgaches, de la colonisation à la Troisième république » (Édition « Foi et Justice », 217 pages, décembre 2007). Ce livre résume toute sa vie faite de luttes et de faux espoirs. Il y fait des révélations sur certains mystères de l’histoire politique du pays, tel que l’assassinat du colonel Richard Ratsimandrava le 11 février 1975 à Ambohijatovo ambony et la malgachisation que le père Ralibera considèrait, à l’époque, comme un « génocide culturel »

Le père Rémy Ralibera ne vivra donc pas le vrai développement de Madagascar… Comment a-t-il quitté cet ici-bas, cette vallée des larmes ? En n’ayant pas pu résister aux efforts dus à une intervention chirurgicale pour prévenir une péritonite. Il a rendu son ultime soupir, le matin du 21 novembre 2008, à la clinique des sœurs d’Ankadifotsy. Il avait 82 ans.

Le père Rémi Ralibera a été inhumé le lundi 24 novembre 2008 au cimetière des Jésuites à Ambohipanja Ilafy, après une messe à la paroisse d’Analamahitsy. J’avais couvert l’évènement mais les photos ont malencontreusement été effacées par le webmaster de l’époque.

Cette année 2008, la disparition du père Rémy Ralibera a suivi celle de Rado (Georges Andriamanantena), poète, journaliste et écrivain, qui nous a quittés le 15 septembre 2008, et de Charlotte-Arrisoa Rafenomanjato, femme de lettres, décédée le 4 novembre 2008. En tout cas, dix ans après cet hommage était un devoir envers un « ray aman-dreny » avec qui, comme avec Rado, toute discussion enrichissait l’âme et l’esprit. Faut-il espérer qu’un jour, une entité, telle que l’UPEM (Union des Poètes et Ecrivains de Madagascar), décerne un prix «Rémy Ralibera» comme il existe déjà des Prix «Fredy Rajaofera», «Célestin Andriamanantena», «Ralaiarijaona» ?

Je rappelle enfin que, de 1977 à 1991, le père Rémy Ralibera a été le second président de l’Ordre des journalistes de Madagascar (OJM) après le vénérable Ralaiarijaona (de 1975 à 1991).

Jeannot Ramambazafy – 23 novembre 2018

*********************

Biographie du Père Jean Rémy Ralibera

Le couple Bao Razafindrakotohasina (+1994, nom de la 7ème promotion du CEDS Madagascar) et Richard Andriamanjato (+2013) avec le père Rémy Ralibera (Photo encadrée : Daniel Rakotoseheno alias le photojournaliste Dany Be)

Jean Rémy Ralibera est né le 1er octobre 1926 à Antananarivo (Haute-Ville), Madagascar. Fils de Albert Ralibera et de Marguerite Razanatseheno, il avait 2 frères et 3 sœurs. Il a fait ses études primaires (1933-1940) au Collège des Frères à Andohalo et ses études secondaires (1942-1945) au séminaire d’Ambohipo puis au Collège Saint Michel d’Amparibe (1942-1945). Il prononça ses premiers vœux de religieux le 1er octobre 1947. Il fut ordonné prêtre, le 5 juillet 1958 à Rome. De retour à Madagascar (fin 1960), il travailla à la radio Nationale, au journal « Lumière » et à l’hebdomadaire « Lakroan’i Madagascar ». Il avait combattu toutes formes d’injustice. De 1979 à 1980, puis de 1987 à 1989, il a été curé à la Cathédrale de Faravohitra. En décembre 2007, il fit paraître son ouvrage intitulé « Souvenirs et témoignages malgaches de la Colonisation à la Troisième République ». De son vivant, ce grand homme était à la fois prêtre, aumônier, journaliste et écrivain. A partir de 2001, il s’est retiré à la communauté St Joseph, à Analamahitsy. Il est mort le 21 novembre 2008, à la clinique des sœurs Ankadifotsy. Il a été inhumé le 24 novembre 2008 au cimetière des Jésuites à Ilafy.

D’après des recherches effectuées par les élèves du CM2 du Collège de France à Soavinandriana Antananarivo

Saisie : Akshal, le 15 décembre 2012

Dossier également publié dans « La Gazette de la Grande île » du samedi 24 novembre 2018