Les actualités à Madagascar du Samedi 24 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara6 partages

FILETS SOCIAUX DE SÉCURITÉ (FSS) : Douze Communes Rurales autour de Toliara reçoivent de l’aide du FID

Le Fonds d’Intervention pour le Développement explique le mécanisme de FSS à Toliara.

Le Fonds d’Intervention pour le Développement s’occupe également de la Protection Sociale, depuis 2009,en collaboration avec la Direction Régionale de la Population à Toliara (DRPPSPF). Sa mission principale consiste à construire des logements, des ponts et des canaux d’irrigations. Un casse-tête inextricable pour la distribution de ces filets de sécurité, qui implique services et directions de plusieurs ministères et organisations de la société civile.

Les ménages vulnérables des 40 Fokontany de Toliara 1 ont reçu leur Tosika Fameno ou Vatsy Tsinjo, rarement les deux à la fois, attribués par le Programme Alimentaire Mondial et la Direction Régionale de la Population. Par ailleurs, sept Communes Rurales (CR) de Toliara II , dans le Nord , bénéficient des filets sociaux de sécurité (Vatsin’Ankohonana) distribués par le Fid (reconnu d’utilité publique). Cinq autre communes se trouvant au sud de Toliara du côté de Betioky en sont également bénéficiaires. Des deux côtés de la Cité du Soleil, les ménages vulnérables ont été traqués à la loupe. Le comité d’attribution de ces aides sociales s’est basé sur plusieurs critères, dont le manque de scolarisation de la CR, la possession ou l’absence de terre à cultiver des paysans. Un autre comité de suivi est chargé de veiller si les enfants du ménage bénéficiaire fréquentent bien des centres de santé. Cette traçabilité donne au Fid de précieux indicateurs encourageants de transformation : obtention d’actes de naissances des enfants, cartes d’identité nationale pour les adultes et même de l’argent mis de côté. Grâce à cette épargne, les paysans ont la possibilité de créer des activités génératrices de revenus (AGR) tel que l’élevage de poules ou de moutons. Bemena, 32 ans, cultivateur à Analamisampy, a acheté deux vaches, qui ont donné deux veaux en 14 mois. Les objectifs de l’État semblent atteints, l’économie pourrait être relancée dans la Région Sud Ouest, à condition que les filets sociaux de sécurité continuent d’être distribués sans trop de contestations.

Charles RAZA

Midi Madagasikara2 partages

Lutte contre la corruption : Vers un bras de fer entre les députés et le PAC

La réforme du pôle anti-corruption revient à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale. Le sujet divise les députés et le système anti-corruption.

Une fois de plus, le texte avancé par le député Idéalson, élu à Ampanihy, qui veut transférer certaines compétences actuelles du pôle anti-corruption, cette juridiction spécialisée dans la lutte contre la corruption à d’autres juridictions classiques, revient sur la table à l’Assemblée nationale. Le mercredi 04 novembre prochain, la commission juridique de l’Assemblée nationale se réunira avec les membres du système anti-corruption, notamment le bureau indépendant anti-corruption, le comité pour la sauvegarde de l’intégrité, le service de renseignements financiers, et le pôle anti-corruption, pour aborder la réforme que compte initier le parlement sur la substance du PAC. Lors de la première session ordinaire du Parlement, les députés avaient déjà adopté in extremis la proposition de loi modifiant et complétant les dispositions de la loi 2016-021 relative au PAC. Cette adoption est intervenue la veille de la clôture de cette session, le jeudi 02 juillet dernier. Mais le texte a été bloqué au niveau du Sénat, qui, lui, a « voulu du temps pour débattre » sur le fond de cette réforme, selon son président Rivo Rakotovao.

Indépendance. Le projet de réforme a attiré la foudre des organismes membres du système anti-corruption. Ces derniers voient derrière cette initiative du Parlement une tentative de déstabiliser le dispositif déjà en place pour faire fonctionner le système,  qui a pris toute son essence dans la stratégie nationale de lutte contre la corruption adoptée par tous les acteurs de la lutte anti-corruption dans le pays. Leurs dirigeants sont donc montés au créneau, depuis juillet dernier, pour dénoncer les amendements apportés sur les textes fondateurs du pôle anti-corruption. Ils ont également mené des plaidoiries auprès des différentes institutions afin de garder le cap et manifester leur opposition à cette initiative. Harimahefa Ratiaraisoa, coordinatrice du PAC, craint que cette initiative de l’Assemblée nationale modifie le mandat des PAC « une tentative de toucher à l’indépendance des magistrats au niveau des pôles anti-corruption ».

Principe. Le bras de fer risque alors d’avoir lieu entre les députés et les organismes membres du système anti-corruption durant cette session parlementaire. Ces derniers, qui semblent, également être soutenus par leurs partenaires respectifs, veulent défendre les acquis durant ces dernières années de mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption. « La réforme en soi est une bonne initiative sur le principe car c’est la première fois que le législatif prend sa responsabilité de légiférer sur la lutte contre la corruption », a soutenu, lors d’une conférence en ligne, en juillet dernier, Lamina Boto Tsaradia, directeur général du service de renseignement financier. « Pourtant, il faut être cohérent car nous avons déjà défini une stratégie nationale pour lutter contre la corruption et on est à mi-parcours de la mise en œuvre de cette stratégie », poursuit-il. Les députés, eux, n’entendent pas renier leur vote sur le texte.

Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Plainte du MCC : Johary Ravoajanahary placé sous MD

Il a été placé sous contrôle judiciaire le 14 octobre dernier, à l’issu de son défèrement auprès du pôle anti-corruption (PAC). Johary Ravoajanahary a reçu avant-hier une convocation émanant du bureau indépendant anti-corruption (Bianco). Il est apparu le lendemain, dans les locaux du Bianco à Ambohibao. L’ancien directeur général de l’office de la radio et la télévision nationale (Ortm) a ensuite été emmené par la police judiciaire du Bianco à Antanimora. La partie civile, le ministère de la communication et de la culture, s’est opposée à la décision du PAC de le mettre sous contrôle judiciaire. Un gain de cause qui a conduit à la détention provisoire de Johary Ravoajanahary. « On lui a reproché d’avoir détourné une somme d’argent dans le compte de l’Ortm dont la somme n’a pas été précisée. Une plainte bateau qui ne tient pas la route puisqu’étant un office, les exercices budgétaires passent auprès du conseil d’administration », selon Me Christian Raoelina qui assure la défense de Johary Ravoajanahary. L’affaire concerne la gestion de l’Ortm durant la période de la propagande présidentielle de 2018. Une somme aurait été promise par une institution assurant l’élection, sur la rénovation du plateau télévisé, durant le face-à-face des deux candidats à la magistrature suprême. Le DG aurait alors tenté de décaisser la somme au compte de l’Ortm. L’avocat de ce dernier compte  davantage éclaircir l’affaire, la semaine prochaine. Pour l’instant, il se dit consterné par les procédures qui ont mené son client à la prison. « Une intervention en haut lieu », a-t-il indiqué, sans donner plus de détails. Sur un tout autre plan, le domaine de la communication médiatisée est frappé par une « tempête » particulièrement forte. Les barons du secteur tombent un par un. Outre Rolly Mercia qui vient d’être condamné à 44 ans d’emprisonnement fermes, voilà que l’un de ses DG se voit détenu à Antanimora. Le conseil d’administration de l’Ortm a d’ailleurs été dissous sur proposition de la ministre de la Communication et de la Culture. « On ne tire jamais des leçons du passé », a-t-on tiré de l’extrait du communiqué de l’observatoire des médias Ilontsera, partageant son avis sur le contexte actuel de la communication médiatisée.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Amnesty international : Contre les détentions provisoires excessives

Face au surpeuplement des prisons malgaches qui comporte de graves risques pour la sécurité et la santé notamment dans le contexte de la pandémie de Covid-19, Amnesty international estime qu’ « il faut que le président Andry Rajoelina tienne sa promesse de décongestionner les établissements pénitentiaires ». Une promesse qui remonte à un an. Il a tenu également à souligner qu’en raison du recours excessif à la détention provisoire, des milliers de personnes languissent dans les prisons malgaches sans avoir été déclarées coupables d’une quelconque infraction.

Décongestionner les prisons. Selon Deprose Muchena, directeur du programme Afrique de l’Est et Afrique Australe à Amnesty International, « le président Andry Rajoelina n’a pas tenu sa promesse de décongestionner les prisons de Madagascar, qui sont terriblement surpeuplées. Alors même que le  coronavirus se propage  dans le pays, les prisons demeurent remplies de personnes en détention provisoire, accusées d’infractions mineures commises sans violence, y compris de nombreux enfants». Bref, il est pour la libération des personnes qui ne constituent manifestement pas une menace pour la société. Et d’enchaîner qu’« en raison des défaillances du système judiciaire malgache, des milliers de personnes se retrouvent incarcérées avant même d’avoir fait l’objet d’un procès, d’où la forte surpopulation. Il faut que le président Andry Rajoelina libère immédiatement les personnes en détention provisoire, à commencer par celles qui ne constituent aucunement une menace pour la société, à savoir celles qui sont détenues pour des infractions mineures commises sans violence, et les enfants, et qu’il veille à ce que les autres personnes détenues aient accès à des soins médicaux convenables».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Corée du Sud : Don de vêtements d’une valeur de 237 463 dollars pour Madagascar

Don de vêtements de la Corée du Sud pour Madagascar.

La Corée du Sud continue de soutenir Madagascar dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Le 22 Octobre 2020, une cérémonie de remise de don de vêtements d’une valeur de 237 463,19 dollars USD s’est tenue dans les locaux du ministère de la population à Ambohijatovo, en présence de la Chargée d’affaire Mme Sung Hwa Sue de l’Ambassade de la République de Corée à Madagascar, de Michelle Bavy Angelica, Ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme.

Réconfort. Lors de cette cérémonie, la Chargée d’affaire a remis à la Ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme un nouveau lot de don composé de 795 cartons de vêtements pour soutenir le peuple malgache face à cette période difficile. Elle a souligné qu’il s’agit d’une aide issue de la collaboration entre le conglomérat coréen «Kolon Industrie» et de l’ONG coréenne «Good Neighbors» qui ont déjà apporté leur soutien avec le lot d’équipement médical d’une valeur de deux cents mille dollars au mois de mai. Elle a déclaré également qu’elle souhaiterait que cette aide puisse apporter du réconfort aux bénéficiaires. Quant à la ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme, elle a tenu à remercier le gouvernement coréen et ses partenaires, pour cette solidarité à l’endroit du peuple malgache  associé à la lutte contre la Covid-19.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Algoculture et holothuriculture : Formation des agents de pêche dans la région Atsimo-Andrefana

Les régions Atsimo-Andrefana, Diana, Sava et Analanjirofo sont favorables à l’algoculture et à l’holothuriculture. Le projet SWIOFish2 a dispensé une formation sur le sujet à 52 agents, qui partageront le savoir-faire à travers la Grande île.

Les techniciens de la DDA (Direction d’appui au Développement de l’Aquaculture) et les techniciens responsables de l’Aquaculture, ont bénéficié d’un atelier de formation sur l’Algoculture et l’Holothuriculture, qui s’est déroulé cette semaine, dans la région Atsimo-Andrefana. « Avec l’appui institutionnel du Projet SWIOFish2, le Ministère, à travers  sa Direction Générale de la Pêche et de l’Aquaculture (DGPA), aspire à un développement d’une aquaculture durable. Une détermination sectorielle qui rejoint parfaitement la vision du président Andry Rajoelina, sur la nécessité d’une gestion durable des ressources naturelles dans la concrétisation du processus d’émergence de Madagascar », a indiqué le secrétaire général du MAEP (Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche), représentant le ministre, lors de la cérémonie de clôture officielle de l’atelier. D’après les informations, cette formation a été programmée par la DDA afin que les techniciens de la DGPA acquièrent les connaissances et expériences nécessaires en algoculture et holothuriculture. Les sessions étaient axées sur les systèmes de culture d’algues marines et de la spiruline Arthrospira platensis, les cycles biologiques, les techniques d’élevage respectifs d’holothuries et d’algues, les critères d’identification des sites favorables à l’algoculture et l’aménagement des lieux de culture. Les exigences en matière de conservation de l’environnement, la gestion d’alimentation et des maladies, les traitements post-récolte ou encore les analyses socio-économiques des filières ont également été abordés.

Efficacité opérationnelle. 52 agents des services décentralisés du Ministère, notamment les chefs de service régionaux de la pêche et de l’aquaculture (SRPA) et les responsables pêche et aquaculture au niveau des Districts, ont suivi la formation dispensée auprès de l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM) de l’Université de Toliara. Ce renforcement de capacités s’est basé sur des cours théoriques, soutenus par des sessions pratiques dans le but d’atteindre une efficacité opérationnelle pour ces agents, dans la conduite de leurs missions respectives. Fraichement formés, ils sont désormais des formateurs et vulgarisateurs et pourront apporter et partager leurs expertises auprès des communautés d’aquaculteurs réparties dans les 22 Régions de Madagascar. Autrement dit, ces responsables sont attendus pour répandre les acquis de la formation afin de développer, d’une manière durable, l’aquaculture marine dans toute l’Île. A noter que « l’augmentation de la production halieutique est l’une des principaux moyens qui contribue à l’autosuffisance alimentaire et qui augmente le revenu des communautés de pêcheurs » .  Selon des études menées, différentes Régions de Madagascar sont favorables à l’algoculture et à l’holothuriculture comme Atsimo-Andrefana, Diana, Sava et Analanjirofo.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivobe : Un mort et 74 habitations parties en fumée

C’est une tragédie qui est survenue dans le district de Fenoarivobe, région Bongolava jeudi après- midi. Un incendie grave s’est produit dans le village de Mahajeby, une localité qui se trouve non loin du chef-lieu de ce district. Le bilan était lourd : 74 maisons brûlées et une personne décédée. Selon les informations, le drame a eu lieu vers 14 heures alors que la plupart des habitants se trouvaient à l’extérieur du village, s’occupant de leurs activités quotidiennes. Cet incendie aurait été provoqué par l’imprudence d’un forgeron tenant atelier dans le village. Des flammes non maîtrisées provenant de sa fonderie auraient été à l’origine de la catastrophe. Le feu s’est vite propagé en raison de la condition météorologique ainsi que l’état des constructions existantes dans la localité, dont beaucoup portent des toitures en pailles. A cela s’ajoute l’inexistence d’infrastructures pour lutter contre les incendies. Malgré les efforts déployés par les habitants et les éléments des forces de l’ordre, les dégâts ont été lourds. La totalité du village a été dévasté par le feu et un vieillard a péri dans les flammes. Pour l’instant, le coût des dégâts matériels est évalué à 300 millions d’ariary. Ayant réussi à prendre la fuite au moment de l’incendie, le forgeron incriminé est actuellement recherché par la gendarmerie de la compagnie de Fenoarivobe qui se charge de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Berivotra 5×5 – Maevatanàna : Tranom-barotra voaroban’ny jiolahy, lasa ny vola dimy tapitrisa ariary

Hatreto aloha dia mbola sarotra ny hilaza fa voafehy ny tsy fandriam-pahalemana ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna na dia eo aza ny ezaka goavana ataon’ny tompon’andraikitry ny filaminana eto amin’ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara. Mitranga izany na eto an-tampon-tananan’i Maevatanàna na ambanivohitra, toy izay vao niseho teny amin’ny kaominina Berivotra 5×5 ny alin’ny alarobia 21 oktobra teo, tokony ho tamin’ny folo ora mahery 15 minitra tany ho any. Tranom-barotra lehibe iray indray no lasibatry ny andian-jiolahy tsy mbola voafaritra isa, izay nirongo fitaovam-piadiana. Araka ny loharanom-baovao voaray dia nirongo basy lava sy zava-maranitra ireo malaso ireo tamin’io ora voalaza etsy ambony io. Nohodidinin’ireo jiolahy ny trano ary niditra an-keriny tao amin’ilay tsena izy ireo rehefa avy namaky varavarana. Vao tafiditra izy ireo dia nanao tifi-danitra nandrahona ireo olona tao an-trano, ka tsy afa nanohitra intsony noho ny tampoka tsy nampoizina. Nanjaka tanteraka ireo jiolahy ka nandroaka izay zavatra ilainy hitany tao. Vokany: voaroba tamin’izany ny  » karatra misy fahana Telma sy Airtel miisa 2000 mahery, ankoatra ny vola mitentina dimy tapitrisa ariary. » Efa lasa ireo jiolahy vao afaka nampandre ny mpitandro ny filaminana ireo voatafika. Raha vao nandre izany ireo Zandary dia nidina teny an-toerana. Idrisy anefa tsy nisy azo natao intsony afa-tsy ny nanokatra ny fanadihadiana sy nampandre ireo tobin-jadary mba hanao ny fanarahan-dia. Marihina fa tsy nisy ny naratra na aina nafoy nandritra ny fanafihana niseho. Mitohy ny fikarohana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Télévision numérique : Startimes étoffe ses offres

StarTime continue d’améliorer ses offres dans le but de satisfaire ses abonnées et ses futurs abonnés. C’est ainsi par exemple que Toonami vient étoffer une offre déjà fournie de chaînes jeunesse de Startimes, qui priorise les familles en mettant en avant son nouveau partenariat avec Warner Media. « Les familles sont la priorité de StarTimes et ce nouveau partenariat avec Warner Media vient encore une fois le prouver. », explique Joyce Zafera, la responsable communication et relations publiques de Startimes Madagascar. Chaîne du groupe Warner Media, Toonami est déjà diffusée dans sa version anglaise par StarTimes en Afrique où elle se classe régulièrement en tête des audiences des chaînes jeunesse. «  Nous sommes persuadés que cette chaîne deviendra rapidement aussi populaire qu’en Afrique anglophone. StarTimes et Warner Media coopèrent depuis de nombreuses années pour la diffusion de plusieurs chaînes, parmi lesquelles Cartoon Network, Boomerang, Boing, WarnerTV ou encore CNN »

StarTimes a également opéré une refonte de sa chaîne Sports Premium qui est dorénavant consacrée au championnat espagnol de football La Liga pour encore plus de plaisir pour ses abonnés. En parallèle des matchs seront également programmés sur les autres chaines sport de StarTimes. Toute une série d’émissions hebdomadaires consacrées au football espagnol : La Liga Highlight Show, La Liga World, La Liga Show ainsi que des émissions spéciales telles que l’émission Panorama, qui passera en revue chaque semaine le reste de l’actualité sportive. D’autres compétitions de premier plan sont également diffusées telles que les Coupes d’Angleterre, d’Italie, d’Espagne et la récente Ligue des nations UEFA, qui trouveront leur place à l’antenne en direct. Le Clasico sera également au menu. Et encore mieux pour une expérience de la vie en numérique, StarTimes baisse les prix de ses téléviseurs. « Nos produits sont proposés à des prix inférieurs à ceux du marché et sont garantis », selon toujours Joyce Zafera.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Trump et Biden au coude à coude

A dix jours de l’élection présidentielle américaine, l’incertitude règne toujours. Le débat qui a opposé les deux candidats n’a pas permis de trancher véritablement sur l’issue de ce scrutin. Les échanges sont été beaucoup plus calmes et ils ont permis de mieux connaître la qualité des programmes de chacun. Le retard pris par Donald Trump dans les sondages a été en partie rattrapé, mais la pugnacité de ce dernier lui permet d’espérer une reconquête d’une opinion qui le déteste. Joe Biden quant à lui, a parfaitement joué son rôle de leader responsable et décidé.

Trump et Biden au coude à coude

Ce débat a été organisé d’une manière différente. Nombreux sont ceux qui ont été scandalisés par la brutalité des échanges entre les deux candidats, il y a deux semaines. La hargne de Donald Trump décidé à ne laisser aucun répit à son rival avait passablement agacé les téléspectateurs. Il a donc été décidé d’empêcher les interruptions intempestives des candidats en coupant les micros. Les échanges entre Donald Trump et Joe Biden ont donc été plus tranquilles et ont permis à chacun de détailler son programme. Le locataire de la maison Blanche a, comme à son habitude, dénigré son rival, en attaquant ses propositions humanistes. Le traitement de la pandémie durant ces derniers mois a été l’occasion d’échanges extrêmement vifs entre les deux hommes. La négligence du candidat républicain, minimisant la gravité de la Covid-19 qu’il qualifiait de petite grippe a été vertement reprochée à ce dernier. Le peu d’empathie manifesté par le président pour les familles des malades a augmenté le clivage entre les deux camps. Par ailleurs, le reproche de Joe Biden concernant la politique internationale de son rival témoignait d’autant plus l’existence d’un fossé idéologique entre eux. Le retour à une politique de santé plus égalitaire prônée par le candidat démocrate lui a également permis de marquer nettement leurs avis divergents. Les commentateurs estiment que le pouvoir a de fortes chances de revenir au camp démocrate, mais il ne faut pas sous estimer un Donald Trump combatif, qui est résolu à se battre jusqu’au bout.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Mpiadina bakalorea sandoka : Nadoboka am-ponja ilay mpampianatra nisolo toerana ny vadiny

Ny alakamisy lasa teo no vita ny fakàna am-bavany ilay mpampianatra « maitre Fram » saika nisolo ny toeran’ny vadiny izay mpiadina bakalorea tany Farafangana. Natolotra ny fitsaràna tany an-toerana ny lehilahy ary nadoboka am-ponja vonjimaika. Toraka izany ihany koa ilay iray saika hisandoka ho mpiadina ary nisolo toerana azy mihitsy tany Maroantsetra. Raha somary tsiahivina kely ny raharaha, nandritra ny adina  matematika , tamin’iny fanadinana bakalorea teo iny, tany Farafangana, Ingahy ramose mpampianatra no tonga tao amin’ny efitranom-panadinana raha tokony ho ny vadiny. Fitaka bevava no nampiasain-dramose, noheveriny fa hamitahana ireo mpiambina. Nosoloiny ny sariny mantsy ny teo amin’ny taratasim-pamantarana ilay mpiadina (ny vadiny). Soa ihany fa nandinika tsara anefa ireo mpiambina ka fantatra fa teo fa tokony ho vehivavy io mpiadina io fa tsy lehilahy velively. Rehefa niboraka teo ny nafenina dia nibaradaka ihany ny anao lahy ary noraisim-potsiny. Ilay iray hafa tany amin’ny faritra Analanjirofo indray dia tena fitaka bevava mihitsy no nataon’izy roa lahy, ilay mpiadina sy ilay nisolo toerana azy, nandritra ny adina taranja filozofia. Lehilahy iray nitovitovy taminy indray mantsy no nisolo toerana azy, saingy rehefa voatsirik’ireo mpiambina tsara dia tratra ihany ny nafenina. Mazava ho azy, fisolokiana sy fampiasàna hosoka no nanenjehana ireto olona ireto, antony nitazomana am-ponja azy ireo vonjimaika. Inoana marimarina kosa fa tsy afaka hanala fanadinam-panjakana ao anatin’ny taona maromaro ireo mpiadina nitady hanao hosoka ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Maroantsetra : Sambo rendrika, mpandeha 12 niaraka tamin’ny entana dobo an-drano

Omaly maraina tokony ho tamin’ny fito ora tany ho any ho no rendrika teo amin’ny vavaranon’i Maroantsetra ny sambokely mpitondra mpandeha iray. Araka ny fantatra dia nisy olona am-polony tany ho any nentin’ity fitaterana an-dranomasina ity, niaraka tamin’ny entana. Raha ny voalaza dia voakatry ny toetr’andro ratsy no nahatonga ny loza.

Nikasa ho any Navana, kaominina Anjahana, ireto mpandeha ireto, raha niala avy tao Maroantsetra. Efa somary ratsy ihany ny andro tamin’io fotoana io ary nisamonta dia nisamonta ny ranomasina, saingy mbola nikiry ny hiainga ihany ny mpanamory izany. Teo amin’io vavarano, fifandraisan’ny ranomasina sy ranomamy no nitranga ny loza, raha tsy nahatohitra intsony herin’ny onja ilay sambokely ary rendrika tanteraka. Soa ihany anefa fa nandefa fanairana mialoha ireo tompon’andraikitra ary nampandre ny zandary tany an-toerana. Niainga avy hatrany namonjy ireto tra-doza niaraka tamin’ny sambo haingam-pandeha araka izany ireo avy ao amin’ny Tobim-paritry ny zandary ao Maroantsetra. Fantatra fa nanampy azy ireo ihany koa ireo mpitandro filaminana teo anivon’ny pôlisim-pirenana. Tonga ara-potoana izy ireo ary avotra soa aman-tsara avokoa ireo mpandeha folo, niaraka tamin’ny mpanamory miisa roa. Nisy ihany koa, raha ny fampitam-baovao hatrany, ny entana maromaro an’ireo mpandeha tonga an-tanety soa aman-tsara. « Ny zandarimaria dia manentana fa raha vao maloka na be rivotra na manoram-be ny andro dia tokony aato aloha ny fivezivezena an-dranomasina mba hialàna amin’ny loza toa izao »

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Fatin-dehilahy hita tao anaty tatatra an-tanimbary

Lehilahy iray manodidina ny 47 taona no hita faty tao anaty tatatra manondraka tanimbary teny Antsorindrana, Anjozorobe, ny marain’ny alakamisy lasa teo. Raha ny vaovao azo dia efa tsy hita izy io nanomboka afak’omaly, raha nilaza fa ho eny an-tanimbary, izay tsy lavitra ny toerana nahitàna ny vatana mangatsiakany. Hatairana tokoa ny an’ireo mponina teo an-toerana raha nahitàna ity vatan’olona nihohoka tao anaty tatatra, tokony ho tamin’ny valo ora maraina teo ho eo. Nampandrenesina avy hatrany ireo mpitandro filaminana sy ny mpitsabo ary natao ny fisarihana ny razana ho eny an-tanety. Nisy namono sa latsaka ho azy tao anaty tatatra ? Marihana fa tsy dia lalina ireny lakan-drano mpanondraka tanimbary ireny, ary ny nahitàna azy, araka ny angom-baovao azo hatrany dia sahabo ho 30sm ny halaliny ary nisy teo amin’ny roa metatra teo ny sakany. Tamin’ny fitsirihana ny razana ihany koa dia tsy nahitàna ratra na diam-bono ny vatany. Heverina araka izany dia mety hoe nianjera tao amin’io tatatra io ilay rangahy ary tsy tafarina ka maty an-drano. Saingy vinavina ihany moa. Efa nandray an-tanana ny raharaha tamn’ny fanokafàna ny fanadihadiana ny tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana. Ny razana kosa dia efa nomena ny fianakaviana taorian’ny fitsirahan’ireo mpitsabo. Marihana fa mponina amin’io tanàna io ihany ity lehilahy ity ary fantatry ny rehetra.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Rivo Rakotovao : Fonds spéciaux coupés pour le président du Sénat

Pour le président du Sénat, il y a quelque chose qui …cloche.

La marge de manœuvre politico-financière du président du Sénat est considérablement réduite à 3 mois de la fin de son mandat au Palais d’Anosikely.

Non-lieu à statuer. C’est la décision du Conseil d’Etat sur le recours en annulation partielle avec demande de sursis à exécution de la circulaire de régulation du 4ème trimestre prise le 08 octobre 2020 par le ministère de l’Economie et des Finances. Ce dernier a sorti le 16 octobre, une autre circulaire rehaussant le taux de régulation des biens et services ainsi que celui des carburants et lubrifiants. Ce qui a amené le Conseil d’Etat à juger ou plutôt à ne plus juger utile de tenir compte, c’est le cas de le dire, de la requête du président du Sénat.

Dotations globales. Plus que la coupe opérée dans le budget du Sénat, c’est la suppression des fonds spéciaux qui lui sont alloués que le président du Sénat a eu du mal à accepter. En effet, le ministère de l’Economie et des Finances lui a pratiquement coupé les vivres puisque « les fonds spéciaux sont des dotations globales mises à la disposition des Chefs d’Institution qui les utilisent librement, en dehors de toute spécialisation de crédits », selon le décret portant réglementation de ces crédits.

Cour des Comptes. Le décret en question prévoit que « s’il est constaté en cours d’année que ces crédits sont insuffisants, ils peuvent être complétés par une loi de Finances rectificative ou par décret d’avance pris en conseil des ministres ». Les crédits attribués à l’actuel président du Sénat ont été, au contraire, coupés à 3 mois du terme de son mandat. Le ministère de l’Economie et des Finances a peut-être tenu compte – au propre comme au figuré – des rapports établis à chaque fin de semestre par la Cour des Comptes sur la situation des fonds spéciaux ou fonds secrets  accordés à chaque Chef d’Institution.

Actions secrètes. Comme leur nom l’indique, les fonds spéciaux sont consacrés au financement de diverses actions secrètes liées à la sécurité extérieure et intérieure de l’Etat. Concernant le président du Sénat qui n’appartient pas au même camp politique que le régime en place, ce dernier craint peut-être, à tort ou à raison, que les fonds spéciaux servent plutôt à financer d’autres actions. Qui plus est, les fonds spéciaux étant accordés es-qualité au président du Sénat, il n’a pas de compte à rendre aux membres du bureau permanent et aux sénateurs quant à leur utilisation.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina à Ambatondrazaka :  » Tous les Velirano seront réalisés « 

 » De tous les régimes qui se sont succédés, aucun n’a touché à cette route nationale 44. C’est la première fois qu’elle fait l’objet d’une réhabilitation… J’ai lancé le défi de réhabiliter cette route. Aujourd’hui, nous sommes ici pour prouver que nous avons respecté cette promesse « . C’est ce qu’a déclaré hier le président Andry Rajoelina devant la population d’Ambatondrazaka venue nombreuse au stade Rasolonjatovo.

En tournée dans la capitale de la Région Alaotra Mangoro hier, le Chef de l’Etat a réitéré qu’Ambatondrazaka fait partie de ses priorités. La RN44 reliant Ambatondrazaka – Moramanga figure parmi les grands défis de son premier quinquennat, tout comme la RN13 Ihosy – Fort Dauphin et la RN5A Ambilobe – Vohémar qui sont actuellement en cours de réalisation. Les travaux avancent à vitesse grand V en ce qui concerne la RN44. Hier, le Chef de l’Etat a donné le coup d’envoi de la deuxième phase du projet qui consiste à réhabiliter l’axe de 73 km reliant Vohidiala – Amboasary. Il convient de rappeler que la première phase consiste à la construction du tronçon Morarano Gare – Vohidiala, actuellement dans la phase du bitumage. Outre les travaux de bitumage, un nouveau pont moderne sera aussi installé sur l’axe Vohidiala – Amboasary. D’après les explications du ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics, Hajo Andrianainarivelo, les travaux coûtent 165 milliards d’Ariary. C’est l’entreprise chinoise CRBC qui réalise ce projet d’envergure. «  Si tout se passe bien, l’inauguration de la RN44 aura lieu l’année prochaine « , a annoncé le Chef de l’Etat.

Offensive de charme. En effet, Andry Rajoelina lance une véritable offensive de charme à l’endroit de la population d’Ambatondrazaka. Une circonscription longtemps considérée comme le fief de l’ancien président Marc Ravalomanana. Zandry Kely semble avoir réussi à changer la donne. A chaque étape de sa tournée régionale, il a été accueilli par une foule survoltée, qui a démontré son soutien à l’actuel homme fort du pays. A l’exemple de l’ambiance au stade Rasolonjatovo qui a été envahi par une vague orange hier. Le président Andry Rajoelina y a réitéré que tous les Velirano seront réalisés. Il a d’ailleurs profité de la rencontre au stade Rasolonjatovo pour lancer une pique à l’encontre du député Fidèle Razara Pierre qui avait martelé que ce stade ne serait pas finalisé. Notons que cette figure du TIM et du RMDM était le grand absent de cette visite Présidentielle dans l’Alaotra Mangoro.  » Nous allons répondre aux attaques et aux critiques par le travail et les réalisations « , a soutenu le Chef de l’Etat. Actuellement, la pose du tapis synthétique au stade d’Ambatondrazaka a déjà été finalisée. L’entreprise entame désormais la finition des tribunes.  » Je reviendrai ici d’ici peu pour inaugurer ce stade « , a martelé le Chef de l’Etat.

Changement. Hier, Andry Rajoelina a également visité les travaux de construction du Pont Manaingazipo dont 60% des travaux ont déjà été achevés. Ce projet entraînera le bitumage de l’axe Vohidiala – Manakambahiny Ouest. Lors de cette descente, Andry Rajoelina a annoncé que désormais, il faudra enterrer l’appellation Manaingazipo. Ce pont sera désormais appelé Pont Fihariana car il marquera le changement et le développement d’Ambatondrazaka, a-t-il lancé. Une manière à lui d’exprimer sa volonté et son intention d’apporter le véritable changement dans l’Alaotra Mangoro. «  Longtemps oubliée et ignorée, la population de cette ville ne mérite plus de vivre dans l’insalubrité « , a-t-il annoncé. Lors du meeting au stade Rasolonjatovo, il n’a pas hésité à interpeller le Maire d’Ambatondrazaka par rapport à la l’insalubrité flagrante de la ville. Par ailleurs, il a offert un camion benne et cinq bennes à ordures à la commune urbaine d’Ambatondrazaka pour assurer l’assainissement.

Rénovation. Andry Rajoelina a également inauguré l’aérodrome qui vient de faire l’objet d’une rénovation, reliant à présent Ambatondrazaka au reste du pays. L’aérodrome local vient de se doter d’un nouveau bâtiment aux normes et a été transformé en aérogare secondaire, qui assurera des vols réguliers. Avant l’épidémie de Covid-19, cet aérodrome accueillait deux vols par semaine venant d’Antananarivo et de Toamasina. A entendre les explications du ministre des Transports, des travaux d’extension de 400m sont prévus sur la piste afin que cet aérogare puisse, à terme, avoir la capacité de réceptionner des avions de type ATR. Les travaux réalisés incluent également la construction d’un parking, l’éclairage et le bitumage de la route de l’aéroport Feramanga. Le président de la République est  également venu vérifier l’avancée des travaux de la construction de l’axe de la route Pont Kafé jusqu’à la commune d’Ambandrika, assurée par l’entreprise COLAS. Il s’est ensuite rendu au bureau de la Paositra Malagasy pour lancer la distribution des Tosika Fameno. 7 000 familles à Ambatondrazaka recevront une aide financière de 100 000 Ariary chacune de la part de l’Etat, en collaboration avec le PAM. Les bénéficiaires percevront le Tosika Fameno pendant trois mois, a annoncé le président Andry Rajoelina. 5 447 autres familles bénéficieront quant à elles des Vatsy Tsinjo. 2 200 personnes ont récupéré leur part hier lors du lancement de la distribution qui s’est déroulé au stade Rasolonjatovo.

L’inauguration de la nouvelle EPP manara-penitra d’Ambatondrazaka a également marqué cette visite présidentielle. Pouvant accueillir jusqu’à 600 élèves, cet établissement est doté d’un terrain aux normes, d’une salle informatique, d’une bibliothèque et d’une cantine scolaire. Le Chef de l’Etat a réitéré que l’inscription dans les écoles publiques sera gratuite dans tout Madagascar et pour ce faire, l’Etat a débloqué une caisse école de 16 milliards d’Ariary. Comme tous les enfants malgaches, les élèves de l’Antsihanaka ont reçu leur part de kits scolaires.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Fermeture des frontières : Le nombre des pays interdits d’embarquer porté à 16

Les mesures de fermeture des frontières s’amplifient. De 10, le nombre de pays dont les passagers sont interdits d’embarquer pour un vol vers Madagascar passe à 16. L’Aviation Civile de Madagascar a sorti, hier, une deuxième note aux compagnies aériennes, interdisant l’embarquement de passagers vers Madagascar. Dans la première note, sortie avant-hier, les 10 pays concernés étaient : l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Russie et l’Ukraine. La note publiée hier a ajouté 6 pays. A savoir : les Etats-Unis, l’Inde, le Brésil, le Maroc, l’Argentine, l’Iran. Il est à noter que cette note de l’ACM  publiée « suite au discours du Président de la République du 18 octobre 2020 » concerne uniquement les vols touristiques et que les pays, territoires et régions non mentionnés ne sont pas concernés par cette restriction. Prise pour éviter une deuxième vague d’épidémie de coronavirus, cette mesure pénalise toutefois le tourisme. Des opérateurs touristiques se plaignent en effet des impacts négatifs de cette restriction sur les réservations, déjà effectuées par des touristes émanant de ces pays, pour Nosy Be, la seule destination à être ouverte à l’international.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Le retour à une vie normale jalonnée de problèmes

La fin de l’urgence sanitaire annonce un retour à la normal des activités, mais ce n’est que le prélude à une multitude de problèmes, mis en veilleuse durant ces sept mois de lutte contre la pandémie. Les querelles politiques qui avaient cessé ont repris de plus belle après la fin de l’état d’urgence sanitaire. L’opposition qui était silencieuse, redonne de la voix et s’insurge contre ce qu’elle appelle « abus d’autorité de l’Etat ». Ce dernier est bien décidé à accélérer la fin de la mandature des membres du Sénat et, a réduit fortement le budget de fonctionnement de cette institution. Le président HVM  de cette Chambre Haute, Rivo Rakotovao , a déposé plusieurs requêtes à la HCC, qui les a jugées non fondées. Il en est de même pour son recours auprès du Conseil d’Etat qui l’a rejeté. Le régime est donc décidé à  faire table rase du passé et attend avec sérénité les élections sénatoriales qui devraient lui permettre d’avoir un Sénat avec une majorité issue du parti présidentiel. Ce pouvoir élargi dont dispose le régime du président Andry Rajoelina ne sera pas de trop pour redresser le pays après ces sept mois de crise.  La population confrontée à de multiples difficultés dans sa vie quotidienne, attend des actions concrètes. Le président de la République multiplie les déplacements dans les régions pour inaugurer les réalisations du régime. Les stratégies de communication sont bonnes, mais la réalité du terrain est autrement plus complexe et ne permet pas d’appréhender l’ampleur des problèmes. Le kere en fait partie et le Sud de la Grande île, attend d’être aidé. Le chef de l’Etat qui en a pris conscience a mobilisé certains moyens, mais cela ne suffira pas, il est nécessaire de faire appel à l’aide des bailleurs de fonds.

L’épidémie de Covid-19 ne laisse aucun répit dans les pays où elle sévit actuellement. La situation est même en train d’empirer. Les Etats-Unis, l’Inde et le Brésil sont toujours dans le peloton de tête des pays à forte contamination. Ils sont rejoints par l’Argentine qui compte aujourd’hui plus d’un million de personnes contaminées. La propagation du virus est repartie de plus belle et cela est notoire en Europe. La deuxième vague tant redoutée est effective; c’est le cas en Espagne, en Allemagne, au Royaume Uni, en Italie ou en France. Dans l’Hexagone, les régions touchées sont sous haute surveillance. Les autorités multiplient les communications auprès de la population. Les foyers de contamination sont localisés et le couvre-feu est instauré dans huit métropoles. Un début de polémiques est en train de s’installer dans le milieu médical. Certains médecins affirment que l’on exagère l’ampleur de la contamination et qu’il ne faut pas s’inquiéter outre mesure. D’autres disent que la situation sanitaire est plus alarmante qu’en avril.

La pandémie était bien présente dans le débat entre Trump et Biden et il a permis à chaque candidat de défendre son point de vue sur la question. Le locataire de la Maison blanche a tout fait pour minimiser l’impact de la Covid-19 sur la situation économique dans le pays. Le second a blâmé la conduite de son adversaire et lui a rappelé le chiffre exorbitant des décès durant cette crise sanitaire. Cependant, ce deuxième débat fut plus posé et a permis de découvrir deux programmes totalement différents. Le candidat démocrate a marqué des points , mais son rival entend bien réduire son écart.

La Grande île est en train de vivre tant bien que mal sa sortie de la crise sanitaire. Les Malgaches ne sont pas encore totalement tirés d’affaire car le virus est toujours présent. La situation qui règne en ce moment dans les pays européens rappelle que le danger n’est pas écarté. Les précautions doivent être prises à tous les échelons de la société. Cependant, nous ne sommes pas épargnés par l’apparition de nouveaux défis, qui doivent être relevés. La vie a repris son cours normal et des solutions à ces difficultés doivent coûte que coûte être trouvées.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Commerce et développement : Mise en place d’un portail de suivi des ODD liés au commerce  

C’est le fruit de la collaboration entre trois agences internationales, à savoir, l’OMC, la CNUCED et l’ITC.

« Le commerce joue un rôle important dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD). A titre d’illustration, c’était un moteur de croissance économique qui a permis de réduire la pauvreté d’une manière globale tout en favorisant le développement socio-économique du monde entier, en particulier dans les pays en développement, au cours des 15 dernières années ». Yonov Frederick Agah, le directeur général adjoint, en charge du développement au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), l’a évoqué lors du lancement officiel d’un portail de suivi des ODD liés au commerce. Ce portail en ligne a été mis en place suite à une collaboration entre trois agences internationales, à savoir, l’OMC, la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) et le Centre du Commerce International (ITC).

Guichet unique. Les récents progrès accomplis dans la réalisation de ces Objectifs de Développement Durable peuvent être consultés au niveau de ce portail en ligne, et ce, via l’adresse https://ODDtrade.org/ . Les utilisateurs pourront ainsi effectuer des analyses personnalisées des indicateurs de ces ODD liés au commerce, afin d’améliorer la compréhension de la relation entre le commerce et le développement dans le cadre de ce programme. « Ce portail de suivi des ODD liés au commerce a été conçu comme étant un guichet unique. On peut y consulter les statistiques officielles les plus récentes de leurs indicateurs», a soulevé la Secrétaire général adjointe de la CNUCED, Isabelle Durant. De son côté, la directrice exécutive de l’ITC, Pamela Coke-Hamilton, a fait remarquer que ce sont des données importantes pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME). En effet, « cela les aide à comprendre ce qu’il faut produire, quand le produire et où le vendre. Une chose dont on est sûr, le commerce est l’un des moyens les plus importants pour réaliser les ODD », a-t-elle conclu.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Un militaire tué lors d’un accrochage avec des dahalo

C’était durant une cérémonie simple et honorable, que le Ministère de la Défense nationale a présenté, hier,  un dernier hommage au soldat de 1ere classe Arison Nandrianina Christophe qui a succombé lors d’un accrochage avec des dahalo dans la région de Bongolava cette semaine. Le défunt a servi au 2ème Bataillon inter-Arme (2èmeBIA) ayant son siège à Tsiroanomandidy. Il a alors perdu sa vie alors qu’il était en mission de poursuite des bœufs volés par des dahalo dans la localité. Pour ses bons et loyaux services envers la nation, le Ministre de la Défense Nationale qui a été représenté par le Chef de l’Etat-Major des Armées, le général Jean Claude Ranaivoarivelo l’a élevé au grade de Caporal à titre posthume. Le grade de Chevalier de l’Ordre national lui a également été discerné par l’Etat Malgache. Le Ministère de la Défense nationale tient à présenter ses plus sincères condoléances à la famille et encourage ses frères d’armes qui sont au front. La disparition de ce soldat, bien que noble, démontre la difficulté de leurs missions.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Filière girofle : Dépôt de demande d’agrément jusqu’au 1er novembre

Les clous de girofle de Madagascar sont exportés en grande partie en Inde et à Singapour.

Tout opérateur désirant exporter de la girofle pour cette campagne 2020-2021 doit déposer des dossiers de demande d’agrément au niveau des directions régionales du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat. La date limite de dépôt des dossiers, qui doit se faire uniquement par voie électronique est fixée le 1er novembre 2020. Cela concerne les nouvelles demandes ainsi que le renouvellement des agréments. En revanche, le certificat d’agrément à l’exportation ne sera délivré qu’après publication de la liste des exportateurs agréés, a-t-on communiqué. Par ailleurs, il a été soulevé que les agents habilités au sein de ce ministère de tutelle, effectueront des visites dans les lieux de stockage et/ou de préparation appartenant aux opérateurs formels qui désirent obtenir l’agrément. Il s’agit notamment des agents du Poste de Contrôle du Conditionnement au niveau des directions régionales concernées ou des agents du Service de la Qualité et du Conditionnement. Les opérateurs travaillant dans cette filière porteuse ne cessent de réclamer la transparence dans toutes les procédures.

Navalona R.