Les actualités Malgaches du Mercredi 24 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara43 partages

Hery Rajaonarimampianina : Marée humaine à Maevatanana et Marovoay

Bain de foule de Hery Rajaonarimampianina à Maevatanana

Le candidat n°12 continue son périple à travers le pays. Ainsi, il s’est rendu hier, dans la province de Mahajanga où il a pu visiter deux localités. Il s’agit notamment de Maevatanana et de Marovoay. Il a fait le plein dans ces chefs-lieux de district. Comme à l’accoutumée, une marée humaine est venue accueillir Hery Rajaonarimampianina dans ses différents déplacements. Malgré la chaleur suffocante, cela n’a pas empêché les gens de venir assister  à  son meeting.. En effet, Maevatanana est réputée pour sa chaleur torride. Une température qui n’a pas stoppé la ferveur des sympathisants du candidat N°12. Ils sont venus pour en savoir plus sur la « vision Fisandratana». D’entrée de jeu , le candidat n°12 a promis qu’il va lutter contre l’insécurité qui sévit dans la région.  Notons que Maevatanana compte parmi les localités qui ont été dotées de branchements en électricité et d’infrastructures d’adduction en eau potable sous son mandat a. De même, la RN4 a été réhabilitée : cette route nationale relie la capitale à Mahajanga, en passant par le district de Maevatanana.Détermination. Dans le cadre de sa seizième journée de campagne, Hery Rajaonarimampianina s’est rendu à Marovoay où la construction de près de 1000 km de barrage d’irrigation a été lancée. Il s’agit en effet de conduire ce district vers l’autosuffisance alimentaire et de le transformer en grenier rizicole, comme le prévoit la Vision Fisandratana. A l’instar de la population de Maevatanana, celle de Marovoay a accueilli également dans l’allégresse Hery Rajaonarimampianina. « Dès que l’on évoque Marovoay, on songe immédiatement à son potentiel de grenier à riz de Madagascar. Des actions en ce sens ont été entamées et je suis convaincu de la détermination de tout le peuple de Marovoay à les mener jusqu’au bout. Je suis à vos côtés et on poursuivra ensemble ces actions », a déclaré le candidat N°12.

Nouvelles mesures. Toujours est-il que parmi les autres réalisations qui se sont concrétisées au cours de ces cinq

Une foule immense a accueilli le candidat n°12 à Maovoay.

dernières années, figurent notamment la construction de neuf universités régionales, la mise en place d’une trentaine de blocs opératoires, l’achèvement d’écoles primaires publiques, la distribution de kits scolaires, ou encore l’installation de quatre centres de pesage de poids lourds sur la RN4. Pour clore son déplacement, le candidat N°12 a annoncé que de nouvelles mesures en matière de sécurité publique seraient mises en œuvre dans le district et dans toute la région de Betsiboka. Hery Rajaonarimampianina a ainsi déclaré à ses sympathisants et partisans sa volonté d’apaisement et son souhait de continuer les efforts entrepris en faveur d’un développement inclusif.

Recueillis par Dominique R.

News Mada39 partages

Présidentielle: VTKA soutien Rajoelina

Le “ Vondron’ny tanora kristianina ao Antsirabe (VTKA)” a décidé de soutenir le candidat n°13, Andry Rajoelina, à la présidentielle du 7 novembre.

Convaincu du projet avancé dans l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), le VTKA a constaté que le candidat du TGV/ Mapar s’est bien préparé pour mener comme il faut, le développement du pays.

« Nous soutenons ceux qui affichent leur volonté et leur intérêt pour le pays et non les opportunistes », a indiqué le groupement, hier à Antsakaviro. Le VTKA soutient ainsi qu’Andry Rajoelina est déterminé à développer le pays et par conséquent à « y mettre de l’ordre dans sa gestion ». Le VTKA souligne ainsi que ce soutien n’implique aucune contrepartie mais qu il s’agit d’une « prise de conscience ».

Rakoto

 

 

 

News Mada19 partages

Régions: les feux de brousse persistent

«D’après le suivi satellitaire des feux de brousse à Madagascar durant la première quinzaine de ce mois d’octobre, ce fléau persiste encore au niveau national», a souligné hier le service de reforestation et de lutte contre les feux à Nanisana.

La région Menabe détient le record, avec 5.865 points de feux dont 3.134 feux de forêts et 2.731 non forêts, soit 2.175 points de plus qu’au mois de septembre à la même période.

Sur 11 régions dans tout Madagascar, plus de mille points de feux sont observés, entre autres, dans les régions Melaky, Boeny, Atsimo Andrefana et Analamanga.

Toutefois, l’on enregistre une régression globale des points par rapport à la deuxième quinzaine du mois de septembre. Seuls 28.427 points ont été enregistrés, contre 48.241 du 16 au 30 septembre, soit une baisse de – 19.814.

Par rapport à la même période en 2017, cette baisse est de – 3.698 points de feux.

Renforcement de la sensibilisation

Face à cette situation, le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF), en collaboration avec celui de la Santé publique dans le cadre de la lutte contre la peste, va renforcer la campagne de sensibilisation sur les effets néfastes des feux de brousse.

La communauté locale ou «Vondron’olona ifotony (VOI)» des zones classées rouges est la principale cible de cette sensibilisation. Sur ce, on sollicite particulièrement l’implication des autorités locales, dont le «Vaomieran’ny ala (VNA)» et la «Komitin’ny ala sy ny tontolo iainana (Kasti)».

 

Sera R.

 

News Mada16 partages

Candidats anti-élections à Ivato: Coup d’Etat en gestation

La réunion des anti-élections, composés par un groupe de candidats à la présidentielle, ressemble plus à un coup d’Etat qu’à une volonté d’améliorer les choses.

Les candidats anti-élections maintiennent leur réunion au Centre de conférences international d’Ivato (CCI) en vue de repousser la date des élections. Selon des indiscrétions, plusieurs membres des institutions tels que le CFM ou encore les chefs d’église au sein du FFKM, ont été invités à ce rendez-vous. Pour autant, leur présence n’est pas encore acquise.

La seule certitude, ce sera la présence d’un groupe de candidats qui a voulu intégrer le processus électoral dans le but de saper la présidentielle de l’intérieur. C’est le cas de l’ancien président de la République Didier Ratsiraka.

Ce dernier a d’ailleurs lancé cette idée de conférence souveraine, une initiative vague et dont la définition reste creuse,  pour réunir des acteurs politique en mal de popularité à Ivato.

En réalité, à l’instar du dernier pseudo réconciliation nationale, le schéma est connu d’ avance. En effet, l’objectif est de palabrer et de conclure par la suite que le processus électoral ne devrait avoir lieu. Par la suite, la rencontre débouchera sur la mise en place d’un nouveau gouvernement. En d’autres termes, un moyen plus simple pour ces candidats qui ne pèsent pas lourd d’accéder au pouvoir sans passer par les élections.

Schéma préétabli

Il s’agit d’un schéma préétabli dont la fin tombe sous le sens. Comme c’est le cas dans certains pays d’Afrique après une crise politique. Pour Madagascar, le régime  HVM avait cinq années pour montrer sa capacité à faire de la Grande île un pays qui avance vers le développement. Ce qui est loin d’être cas jusqu’ici.

Pour rappel, une grande partie du groupe des anti-élections avait déjà participé à la réunion organisée par le CFM à Ivato, en juin dernier, en tentant d’adopter «une convention pour la refondation et la réconciliation nationale» suite à la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) par rapport à la requête en déchéance du Chef de l’Etat.

A l’époque, le groupe avait prévu de mettre en place une «Haute autorité de la refondation (HAR)»ainsi qu’un «Nouveau cadre juridique fixant les fonctions des nouvelles institutions de la République».

Mais au final, la rencontre a tourné au vinaigre et s’est transformée en bagarre. Apparemment, Didier Ratsiraka et consorts entendent rééditer le rendez-vous demain à Ivato sauf que cette fois-ci, à la veille des élections dont ils n’ont aucune chance de gagner,  c’est un changement anticonstitutionnel que le groupe veut adopter.

Rakoto

Midi Madagasikara15 partages

Campagne électorale : « On est dans la corruption des électeurs, on achète leurs voix », constate Lova...

Une fois de plus, le plafonnement des dépenses et des recettes de campagne (ou de précampagne) est exigé. Cette fois, cette recommandation émane de Lova Rabary Rakotondravony, journaliste. Hier, elle a présenté au Tamboho Ambodivona les résultats de ses recherches sur « les campagnes et pré-campagnes électorales à Madagascar : de mauvaises pratiques en pratiques malsaines. Contribution à une amélioration des pratiques politiques dans la Grande Ile ».

En effet, nous ne sommes pas sans savoir que nombreux observateurs, citoyens attendent des débats d’idées, des débats de fond aient lieu entre les candidats, et que les meetings soient véritablement l’occasion pour les citoyens (indécis) de choisir le meilleur projet de société à réaliser pour les cinq années à venir. Mais, ce qui se passe actuellement en est autrement. Pour Lova Rabary, « l’idée de la campagne étant d’éclairer le choix des électeurs, de les convaincre à voter pour tel ou tel candidat parce que celui-ci propose une vision, un programme bien ficelé, bien budgétisé ». Mais ce n’est pas tout. « Pendant la campagne, l’idée est aussi de montrer aux électeurs les qualités humaines d’un candidat : sa posture, son attitude, son leadership. Et tout cela se fait à travers les meetings, les débats publics, les brochures, les reportages dans les médias, les affiches », poursuit-elle. La liste est loin d’être exhaustive mais en tout cas, force est de reconnaître que les citoyens ne « voient » jusqu’ici que la personnalité de leur candidat, pérennisant le « culte de la personnalité ». Grâce ou à cause de (c’est selon) de la communication, peut-être.

Corruption des électeurs.Facebook, Instagram, Twitter, les médias traditionnels sont les principaux outils des candidats pour effectuer leur communication. Effectivement, cette dernière revêt un caractère essentiel durant la propagande pour permettre une meilleure inculcation des idéaux, de la vision de tel ou tel candidat chez les électeurs. Le candidat transmet son message sur Facebook (qu’est le plus utilisé par l’ensemble de la population malagasy) et les abonnés le reçoivent voire le partagent. De là, naissent les débats d’idées sur son projet. En principe, c’est ce qui doit être. Mais actuellement, « la communication prend le  pas sur les idées » selon Lova Rabary, dans la mesure où « beaucoup de candidats prennent davantage soin de leur communication et en oublient les idées, et certaines pratiques biaisent l’élection parce qu’elles occultent les débats et les idées : d’une part, les candidats ne vont plus en profondeur dans les explications de leur programme, de leurs idées ; et d’autre part, les électeurs ne peuvent pas poser les vraies questions, celles qui leur permettent de comprendre les enjeux de ce que les candidats proposent ». Le constat de Lova Rabary est même alarmant : « aujourd’hui, on est dans la corruption des électeurs, on achète leurs voix ».

News Mada13 partages

Vatovavy Fitovinany: tsy tafavoaka ny vokatra any Tolongoina

Mijaly ny mponina any amin’ny kaominina Tolongoina sy ny manodidina. 50 km miala eo Fianarantsoa misy an’i Tolongoina, mandeha amin’ny lalam-by FCE, saingy atao ora telo izay  lalana izay. Samy efa antitra ny fiaran-dalamby sy ny lalamby fa mahazaka mpizahatany vahiny hijery ny zavaboahary amin’iny lalamby mampitohy an’i Fianarantsoa sy Manakara iny. Tsy nisy fanamboarana izany hatramin’ny Repoblika faharoa ! Izay ilay fampandrosoana nampanantenain’ny mpitondra nifandimby hatramin’izay ary mbola tohizana amin’izao fampielezan-kevitra izao.

Ny ao Tolongoina mahavokatra maro : akondro, sakamalao, kafe, lavanila, jirofo. Ny sakamalao, ohatra, mahavokatra 200 t isan-taona ; ny lavanila, 60 t isan-taona. Ny taona 2000 vao nanomboka namboly sakamalao ny mponina fa ny akondro mahazatra azy ireo hatramin’izay. Tsara rahateo koa ny vidiny raha oharina amin ‘ny vokatra hafa, ankoatra ny lavanila. Ny fitarainan’ny mponina hatramin’ny ela fa tsy misy mpihaino ny vokatra tsy tafavoaka noho ny fahasoratan’ny fitaterana. Manampy izany ny asan-dahalo, mampihemotra ireo tantsaha amin’ny asany.

Miantraika any amin’ny fiainan’ny tantsaha sy ny fivelomany ny fahasarotan’ny fitaterana.  Zara raha misy mpanangom-bokatra tonga. “Raha ny akondro, ohatra, saika simba eo an-toerana fotsiny ny 80 % mahery, ka voatery amidy mora, 100 Ar na 150 Ar ny kilao”, hoy ny mponina any an-toerana. Vao tonga ao Fianarantsoa anefa ny akondro efa tsy latsaky ny 1.000 Ar ny kilao.

Tsy misy lalana Ifanadiana-Ikongo

Mbola hafa ireo vokatra tsy tafavoaka any Ifanadiana sy Ikongo, 68 km, noho ny tsy fisian’ny lalana. Mahalana dia mahalana ny fahitana fiaravaventy tonga any an-toerana ao anatin’ny iray volana. Efa 20 taona toy izany, indrindra fa amin’ny fotoam-pahavaratra, simba fotsiny ny vokatra rehetra. Vokatr’izany : mahantra tanteraka ny mponina, ny ankizy zara raha mianatra, ny toeram-pitsaboana raha misy any amin’ny kaominina sasany, ny fitaovana tsy ampy, na tsy misy mpiasa, ka tsy mahagaga raha betsaka ny reny maty eo am-piterahana.

 

R.Mathieu

News Mada12 partages

Trafikana sokatra 10 000 – Nahemotra ny fitsarana: mpivady ny mpitsara sy ny mpisolovava ny voampanga

Mahavariana loatra ny nahafantarana fa mpivady ny mpitsara ilay raharaham-pitsarana, nahatrarana sokatra maherin’ny 10 000 tany Toliara, sy ny mpisolovava ireo voampanga. Voatery nahemotra ny fotoam-pitsarana.

Tsy tanteraka ny fitsarana ireo voarohirohy mikasika ny raharaha nahatrarana sokatra miisa 10 196 tokony natao, omaly tany Toliara. Antony, tsikaritra fa mpivady ny mpitsara misahana ny raharaha sy ny mpisolovava ireo voampanga. Araka izany, voatery nahemotra rahampitso alakamisy 25 oktobra ny fotoam-pitsarana. Tsiahivina fa olona telo ireo voarohirohy amin’ity raharaha ity, ny tompon’ilay trano nahatrarana ireo sokatra, sy ny mpiandry tanàna miisa roa. Mahavariana ny tranga toy izao, raha tarafina amin’ny tokony hisian’ny fahaleovantenan’ny fitsarana, tsy miangatra, ka tsy ahitana soritra ny lafiny fianakaviana.

Hisy raharaha sokatra hafa koa amin’io fotoana rahampitso io,  maha voarohirohy teratany sinoa roa.

Manara-maso akaiky ny iraisam-pirenena

Mitaky ny hampiharana ny sazy hentitra amin’ity raharaha ity ny fikambanana iraisam-pirenena miaro ny ny tontolo iainana, ny WWF, ny Durrell ary ny Turtle Survival Alliance (TSA), araka ny lalàna 2005-018, mifehy ny biby arovana sy tandindomin-doza, toy ny sokatra. Takin’izy ireo koa ny fanarahana ny fifanarahana iraisam-pirenena misahana ny biby sy ny zavamaniry tandindomin-doza (Cites), nanaovan’i Madagasikara sonia.

Miantraika any amin’ny fanohanan’ny vondrona iraisam-pirenena an’i Madagasikara amin’ny lafiny rehetra ny tsy fampiharana ny lalàna, ny tsy fankatoavana ny fifanarahana iraisam-pirenena ary ny tsy famaizana mafy ny meloka. Hanamarinana izany, voasazy hatrany i Madagasikara amin’ny fitantanana ny andramena satria tsy nankatoavin’ny Cites ny drafitrasa naroso hatramin’izay. Hatreto, tsy voasazy ny mpanao trafika, na efa nijoro aza ny fitsarana manokana misahana ny andramena.

Randria

Midi Madagasikara11 partages

Ambatofinandrahana : Les otages libérés après le paiement d’une rançon de 40 millions d’ariary

Le scénario de prise d’otages de ce samedi 20 octobre, vers 15h 30 sur la RN 35 où, deux enfants ont été enlevés par des malfaiteurs, a pris fin en début de soirée, ce lundi 22 octobre, après que la famille ait daigné à verser une rançon de 40 millions d’ariary exigés par les  ravisseurs.

Selon les informations recueillies  et   comme d’une manière générale, dans ce genre de situation, la  famille des victimes n’a pas voulu porter plainte de peur des représailles, mais a préféré négocier auprès de ses ravisseurs.

Un pan de voile plane donc dans cette affaire de kidnapping qui tend à devenir un phénomène dans la partie ouest d’Amoron’i Mania jusqu’au Menabe. Les forces de l’ordre quant à elles poursuivent  leurs investigations pour appréhender ces malfaiteurs.

A titre de rappel, le samedi 20 octobre vers 15h30, sur la RN 35, un fourgon et ses occupants ont quitté Ambatofinandrahana pour rejoindre Ambositra. A 10 km de là, des bandits ont surgi visant la pare-brise du véhicule et obligeant le chauffeur de s’arrêter. Les malfaiteurs ont donc dévalisé l’intérieur de la voiture et avant de s’enfuir ils ont pris de force deux enfants.

Anastase

News Mada10 partages

Foot-Primes: contre-pied des Barea de Madagascar

Alors que la Fédération malgache de football (FMF) se croit être le maître du ballon, les Barea de Madagascar, en vrais footballeurs, l’ont prise à contre-pied, au plus grand bonheur des férus du sport roi et particulièrement, les étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique de Vontovorona.

Pour cause, par le biais d’une annonce officielle, les Barea de Madagascar ont décidé d’offrir leur prime aux étudiants de Vontovorona. Toutefois, ils devront attendre le 12 novembre pour recevoir leur dû.

«Tous les joueurs des Barea de Madagascar, avec le coach Nicolas Dupuis, Mr Bertrand, préparateur physique et Sylvain Razafinrina, ont pris la décision, à titre de solidarité, d’offrir l’intégralité de leur prime de match contre la Guinée-Equatoriale, qui est de 250 euros par joueur et staff, aux  étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique de Vontovorona. Nous espérons recevoir cette prime de la part de la FMF le 12 novembre, pour pouvoir acheter, le mardi 13 novembre, les équipements qui leur seront destinés», informent les Barea.

«Le football, bien au-delà du sport, est un vecteur de paix, de solidarité et d’esprit d’équipe. Ce sont de valeurs que nous tenons à partager avec vous», ont-ils fait savoir aux étudiants.

Midi Madagasikara10 partages

Colloque international sur la Cybersécurité : Importance de la responsabilité des entreprises et de la r...

Le colloque international sur la Cybersécurité a été officiellement lancé hier à « l’Akademia Malagasy » (nom propre). Il a mis en exergue l’importance de la réglementation et de la responsabilité des entreprises dans ce domaine.

Intitulé «  Cybersécurité et protection des données : de l’économie globale à la responsabilité des entreprises », le colloque est organisé par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) zone Océan indien ; et il est co-organisé par l’Autorité de Régulation des Technologies de la Communication (ARTEC) et la Coopération  franco-malgache. L’édition de cette année est centrée sur les aspects juridique et éthique de la question. Effectivement les organisateurs du colloque et les acteurs du milieu se sont rendus compte qu’auparavant, les travaux sur ces deux aspects de la cybersécurité n’étaient pas suffisamment poussés, alors qu’ils sont vraiment intéressants pour promouvoir la cybersécurité à Madagascar d’une part, et endiguer la cybercriminalité ou limiter ses effets d’autre part.

Collaboration et expertise. Pour collaborer avec des spécialistes nationaux, deux experts internationaux ont été invités durant ce colloque. Ils viennent tous de l’Université de Lille : le Pr. Marcel Moritz et Valentinon Gibello. Par ailleurs en raison de l’importance du volet juridique lors de ce colloque, l’Ordre des Avocats, le Tribunal du Commerce et le Magistrat chef de Service de la Législation étaient également présents ; sans oublier les nombreuses entreprises pour lesquelles la cybersécurité est d’une importance capitale ; et qui ont déjà fait montre de leur détermination à s’engager en faveur d’une meilleure cybersécurité à Madagascar. Effectivement, une meilleure participation des opérateurs économiques dans la promotion de la cybersécurité et des offres de formation y afférentes ; ainsi que la sensibilisation du grand nombre (étant donné l’avènement du numérique) sont les principaux objectifs poursuivis par ce colloque international.

Conférences. Après la conférence inaugurale portant sur « les opportunités économiques et juridiques des technologies numériques » ; une autre conférence portant sur un contexte international, « la construction européenne du droit du numérique » a été donnée. S’ensuivirent trois tables rondes, portant respectivement sur : le contexte global de la cybersécurité à Madagascar : la réglementation régionale sur la protection des données ; et enfin une autre qui a mené à réfléchir sur les offres de formation à proposer sur le sujet à Madagascar. Naturellement, puisqu’il s’agit d’un colloque à vocation régionale et internationale, des universités venant des îles voisines étaient au rendez-vous : celle des Comores , de l’île Maurice, des Mascareignes, ou encore de La Réunion. Sans oublier nos fiertés nationales, telles que le MISA( Master en Mathématiques, Informatique et Statistiques Appliquées), l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo.

Luz Razafimbelo

News Mada5 partages

Secteur minier: valorisation de la filière gemme

La première édition de la Foire internationale des gemmes et des bijoux a ouvert ses portes, hier, au Mining Business Center (MBC) à Ivato. L’évènement, qui se tiendra jusqu’au 27 octobre, compte mettre en avant le potentiel de la filière gemme et améliorer le marché des pierres précieuses dans le pays. Il est également dédié aux professionnels des petites mines répartis dans toutes les régions de l’île.

Dans ce sens, le programme a été élaboré dans le dessein de permettre aux 40 opérateurs participants à la foire de nouer des relations directes avec les acheteurs et les investisseurs,  avec lesquels des partenariats peuvent être établis.

Dorénavant, la Foire internationale des gemmes et bijoux de Madagascar se tiendra chaque année, au mois d’octobre. Les objectifs sont, entre autres, de faire connaitre la diversité des produits du pays, de lancer le «Label Madagascar», d’interconnecter le marché de pierres malgaches aux grands  opérateurs internationaux, mais aussi de mettre en œuvre un système d’amélioration de la traçabilité des produits.

 

R.R.

 

News Mada4 partages

Boeny: améliorations des performances des pêcheurs traditionnels

L’appui fourni par le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche commence à porter ses fruits. L’association des pêcheurs traditionnels « Ezaka » du village d’Antsanitia a pu améliorer ses rendements, actuellement, grâce aux matériels remis par le ministère de tutelle.

Les petits pêcheurs du village d’Antsanitia ont enregistré une nette augmentation de leurs revenus depuis l’utilisation des filets, dons du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP). «La hausse du taux de nos rendements est conditionnée par l’équipement mis à la disposition des membres respectifs, qui a augmenté suite à la contribution du ministère», a révélé à cet effet Velonjara, présidant de l’association des pêcheurs traditionnels locale. Les habitants de ce petit village de pêcheurs de la région Boeny ont par ailleurs félicité les efforts accomplis par le ministre Augustin Andriamananoro qui leur a octroyé des gilets de sauvetage individuels lors de son dernier passage dans la localité. Cet équipement, souvent négligé en pêche artisanale, leur est d’une grande utilité pour faire face particulièrement aux impacts négatifs du changement climatique sur leur profession. Ce phénomène se répercute directement sur leur méthode de travail, selon les déclarations des pêcheurs, obligés de s’éloigner à plus d’une quarantaine de kilomètres du littoral pour pouvoir rapporter du poisson. «Les dangers augmentent en fonction de notre éloignement des côtes pour nos activités mais les  risques diminuent par l’utilisation des gilets de sauvetage», a constaté le président de l’association «Ezaka», bénéficiaire de ces appuis du ministère de tutelle dans la région Boeny où des campagnes de reboisement de palétuviers et d’autres opérations ont été menées pour la pérennisation des ressources halieutiques de la zone.

Manou

 

News Mada2 partages

Mamaky bantsilana ny Amnesty International: feno hipoka, tsy mifanaraka amin’ny maha olona ny fonja

Tao anatin’ny 10 taona, niakatra be ny isan’ny vehivavy sy ny ankizy naiditra am-ponja eto amintsika. Tsy voahaja ny zon’olombelona. Maro ny maty tany am-ponja kanefa tsy nandalo fitsarana akory…

Mahatratra 11 000 ny isan’ny olona tazonina vonjimaika am-ponja ka lehilahy avokoa ny 89%-n’ireo, mbola tsy voatsara, miaina anaty toerana tsizarizary sy tsy azo iainana akory. 6% ny vehivavy ary 5% ny ankizy, tazonina vonjimaika miandry ny fitsarana azy. Omaly ny nanehoan’ny Amnesty International ireo, teny amin’ny hotel Carlton, vokatry ny fanadihadiana nataon’izy ireo momba ny fanajana ny zon’ny voafonja tazonina vonjimaika. Nisy ny fanadihadiana sy ny boky mifanaraka amin’izany nampitondraina ny lohateny “gadraina izahay satria mahantra”.

Namaky bantsilana ny faharatsian’ny fonja eto amintsika, ny tsy fanajana ny zon’olombelona, indrindra ho an’ireo olona tsy mbola voatsara, ny Amnesty International. “Mihoatra amin’ny tokony ho isan’ny ao am-ponja ny isan’ny voafonja. Ny tsy voatsara indray no maro miohatra ny efa voatsara”, hoy ny fanazavan-dramatoa Tamara Leger, avy amin’ny AI nanatontosa ny fanadihadiana. Raha ny any amin’ny fonjan’i Manakara fotsiny, 150 ny zakan’ny fonja, kanefa mahatratra 700 ireo tanana ao. “Maro ny olona tazonina am-ponja noho ny halatra akoho, finday, nefa tanana am-ponja maharitra tsy tsaraina akory. Lava no ho ny sazy azon’ny voafonja ny fitanana vonjimaika. Ela loatra ny fanapahan-kevitry ny fitsarana”, hoy ny AI.

Ankoatra ny sakafo tsizarizary, ny zaza miaraka amin’ny reniny voafonja, tsy mahalala ny zony ary tsy mbola nisy nahita izany mpisolovava izany ireo voafonja. Eo koa ny tsy fisian’ny fitsaboana ara-dalàna. Nisy, ohatra, ny olona lanin’ny voalavo, tsy voatsabo ka mitarika any amin’ny tsy fahasalamana, sns. Ny taona 2017, 129 ny isan’ny voafonja maty, ary 52 amin’ireo ny voafonja tazonina vonjimaika. Nambaran’ny Amnesty International fa haneho ireo ho an’ny fitondram-panjakana izy ireo, handraisan’ny minisitera andraikitra. Nisy ny fihaonana tamin’ny minisitra, ny praiminisitra, sns. Kely ny tetibola kanefa efa tranga nisy eto amintsika hatramin’izay izao. Mbola ezaka ho an’ny fanjakana izany ny resaka zon’olombelona sy ny fonja.

Yves S.

 

Midi Madagasikara2 partages

Lieux de détention à Madagascar : Surpopulation carcérale et conditions de détentions inhumaines

La Commission nationale indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a organisé hier, à l’hôtel Ibis Ankorondrano, une table ronde sur l’urgence de l’amélioration des conditions de détention à Madagascar.

Surpopulation carcérale. Des conditions de détention inhumaines sur fond de surpopulation carcérale, qui dépassent l’entendement. Pour ne parler que de Tsiafahy où 200 personnes s’entassent et dorment à même le sol dans une cellule, normalement prévue pour 70 personnes. Sans parler de l’état de délabrement avancé des infrastructures, allant des cellules aux sanitaires, dont l’entretien et la propreté laissent vraiment à désirer ; avec tout ce que cela implique de prolifération de maladies et de risques pour la santé. Par ailleurs, les violences entre prisonniers, mais aussi celles perpétrées par les pénitenciers sont légions, combinés à la malnutrition sévère, cela bafoue non seulement les droits humains fondamentaux, mais les exposent carrément à la mort. Pas étonnant, si l’année dernière plus de 900 détenus, dont des mineurs, ont trouvé la mort en prison.

Détention préventive. Ont été principalement relevées lors de cette table-ronde les mesures à prendre en amont et en aval pour venir à bout de la surpopulation carcérale, les principales causes de cette surpopulation carcérale ; les violences au sein des maisons de détention ou des maisons d’arrêt, les conditions sanitaires, etc. Ainsi, il a été sans grand étonnement annoncé que la principale cause de la surpopulation carcérale est la tendance abusive à détention préventive. Des responsables auprès d’organisations de la société civile parlent même d’une « crise de la détention préventive à Madagascar ».  « Nous avons visité une prison dans le Sud-est de l’île, près de 90%, pour ne pas dire 100% des détenus n’ont pas encore été auditionnés et condamnés. Alors que la Constitution malgache même stipule que la détention préventive est une exception, le mandat de dépôt (MD) devient carrément systématique, avec de l’autre côté une lenteur exagérée des procédures d’audience et de jugement (environ 50% des détenus sont prévenus). C’est aberrant et il s’agit bien d’une injustice ».

Systématisation du MD. Lors de la table ronde, il a été relevé que la corruption qui sévit encore dans le milieu de la Justice fait partie des facteurs qui favorisent la systématisation des  MD. Toutefois, bien que connus de tous au niveau de la pratique ces cas de corruption et de vices de formes ne sont pas évidents à prouver, s’ils ne sont pas habilement coordonnés, voire camouflés. Ainsi, des solutions ont été avancées, à savoir : la construction de lieux de détention supplémentaires (prévus et promis par le ministère de tutelle pour 2019) ; l’éducation et l’information de la population sur ses droits avant, pendant et après toute procédure administrative pouvant mener à l’incarcération ; et enfin le renforcement, voire la mise en place de dispositifs de contrôle et de sanctions plus poussés sur les cas de corruption et vices de forme au niveau du Tribunal de première instance, afin d’éviter et/ou de limiter la systématisation de la détention préventive.

Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

Sial 2018: «Madagascar Truly Authentic»

Comme prévu, l’édition 2018 du Salon international de l’alimentation (Sial), évènement professionnel dédié à l’industrie agroalimentaire, a ouvert ses portes à Paris Nord Villepinte, le 21 octobre, et ce, jusqu’au 25 octobre prochain. Les sept entreprises, composant la délégation malgache, réunies sur un stand collectif de 49m2, sous la thématique «Madagascar Truly Authentic», accompagnées par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) France-Madagascar et le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom), financé par l’Union européenne, étaient bien au rendez-vous, à savoir : Agroman, Chocolaterie Robert, Homeopharma, Masoumin Trade, Parmace, Phael Flor Export et STOI.

Durant les premiers jours du salon, certaines de ces entreprises ont déjà eu de très bons contacts, voire même des promesses de commandes et de partenariats, apprend-on de la CCI France Madagascar. Interrogés sur le déroulement du salon, l’ensemble de la délégation malgache a déclaré, d’un commun accord, une plus grande visibilité de Madagascar à travers ce stand commun.

Pour ces participants, le Sial permet une plus grande ouverture de Madagascar au marché international. La manifestation permet également de faire valoir le potentiel, le savoir-faire et surtout «l’authenticité» des produits malgaches. Si une vingtaine de secteurs d’activités n’ont pas manqué le rendez-vous durant ce salon, épices, vanille, grains secs, miel, cacao et chocolat sont, entre autres, les produits phares pour Madagascar, outre les huiles essentielles.

A part le flux important des visiteurs internationaux, le passage au stand malgache d’ Yvette Sylla, ministre du Commerce, et de son staff a marqué la journée du 22 octobre. Une visite durant laquelle des échanges ont eu lieu entre la ministre et ces opérateurs malgaches.

Arh.

 

Midi Madagasikara1 partages

Ampasika : « Taxi » notafihana telo lahy mitam-piadiana

Ny iray tamin’ireo mpanafika « taxi » voasambotry ny zandary. (sary : ZP)

Fiara karetsaka iray nitondra mpandeha indray, no lasibatry ny andian-jiolahy teo Ampasika, ny harivan’ny sabotsy tokony ho tamin’ny fito ora tany ho any. Lasa tamin’io ny entana sarobidy rehetra nentin’ilay mpandeha. Tsy afa-nikofoka rahateo ny mpamily. Efa sabatra no teo an-tendany.

Isan’ny toerana iray, mampatahotra ny rehetra amin’ny resaka tsy fandriampahalemana raha iny faritra Andohatapenaka sy Ampasika iny. Indrindra fa rehefa manomboka ho hariva sy mirotsaka iny ny alina ka manjaka eny an-toerana ny fitohanana lavareny. Tamin’io  faran’ny herinandro io, dia sady nikija tsy nisy toy izany ny orana. Tamin’izay indrindra no nanararaotan’ireto telo lahy nirongo zava-maranitra, nanatona fiara karetsaka iray, avy aty an-drenivohitra, hizotra ho any Itaosy any. Toy ireny olona hiampita arabe ireny ry zalahy, kanjo nivily tampoka ny lalany ary avy hatrany dia ilay mpamily no natonin’izy ireo, nambanana sabatra mba tsy hampihetsika ny fiara nentiny. Nanokatra avy hatrany ny varavarana kosa ny roa lahy, ary nandrahona ilay mpandeha. Araka ny vaovao azo, dia lasa tamin’io ny sakaosy iray nisy solosaina fentin-tanana, ary poketra nisy vola sy finday. Tao anatin’ny fotoana fohy monja no nanatanterahan’izy ireo izany asa ratsy izany ary nirifatra nitsoaka izy ireo taorian’io.

Amin’izay lafiny izay indrindra no nahatonga ny teo anivon’ny borigadin’ny zandary eny Itaosy hametraka paik’ady manokana, hiadiana amin’io tsy fandriampahalemana manjaka eny an-toerana io. Nahitam-bokany tokoa izany. Raha ny fanazavana azo mantsy, dia « tsikaritry ny zandary mpanao fisafoana anefa io fanafihana io ». Raikitra teo ny fanenjehana  ary tsy lasa lavitra akory dia voasambotr’ireo mpitandro filaminana ny iray tamin’ireo mpanafika. Tafaporitsaka kosa tetsy an-danin’izay ireo namany hafa, izay karohina fatratra amin’izao fotoana izao. Nentina nohadihadiana tany amin’ny biraon’ny zandary moa ity olon-dratsy ity. Fantatra kosa, fa efa tafaverina tamin’ny tompony ireo entana lasan’ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

SIAL 2018 à Paris : Un très bon début pour les participants malgaches.

Les représentants de Madagascar au SIAL 2018 qui se tient à Paris du 21 au 25 octobre.

Des promesses de commandes, des demandes de partenariats et de bons contacts ont été reçus par les entreprises malgaches, dès les premiers jours du Salon International de l’Alimentation (SIAL), qui se tient à Paris du 21 au 25 octobre 2018.

Figurant parmi les plus beaux stands du SIAL 2018 à Paris, le pavillon Madagascar attire beaucoup l’attention des visiteurs. Sept entreprises malgaches y exposent leurs produits dans un stand collectif de 49m², sous la thématique « Madagascar Truly Authentic ». Une participation financé par la CCIFM (Chambre de Commerce et d’Industrie France Madagascar) et le PROCOM (Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale) de l’Union Européenne. « Durant les deux premiers jours,  certaines de ces entreprises ont déjà eu de très bon contact, voire même des promesses de commande et de partenariat. A part le flux important des visiteurs internationaux, la journée du 22 octobre a été marquée par la visite au stand malgache d’Yvette Sylla, ministre du Commerce, accompagnée de son staff. Des échanges  ont eu lieu entre la ministre et les opérateurs malgaches participant au salon », a affirmé Rita Andriamiharisoa, chargée de mission de la CCIFM.

Opportunités. Comme dans toute manifestation économique internationale, la délégation malgache peut espérer beaucoup de ce plus grand salon alimentaire mondial. Pour Tovonanahary Rabetsitonta, PDG de la STOI, la participation à ce salon permet à sa société de soutenir le label Madagascar vis-à-vis des opérateurs économiques du monde, de tous les continents. Cette société a mis en avant les grains secs, le miel bio, la vanille, etc. De son côté, Heriniaina Ramboatiana de Phael Flor a évoqué l’importance de la qualité des produits malagasy sur le marché international. « Les cinq jours de l’événement nous aident à mieux connaître le marché extérieur. Nous sommes ici sans complexe, dans un stand de meilleur niveau que ceux des autres pays. Il faut montrer au monde notre savoir-faire, la qualité des produits malagasy certifiés bio et équitable », a-t-il indiqué. Pour Alain Jouzier de la société Parmace, les expositions de ce genre est très favorable à l’image de Madagascar. Cependant, malgré la demande importante, des difficultés subsistent au niveau de l’obtention des autorisations d’exportation, ce qui nécessite selon lui, une compréhension et un appui des personnalités politiques et administratives du pays. Par ailleurs, Mohamed Raza de Masoumin Trade témoigne de cette qualité du stand commun de Madagascar. « Cela fait 12 à14 ans que je participe au SIAL, mais c’est la première fois que je me retrouve dans l’un des plus beaux stands du salon, et cela grâce à la CCIFM et au PROCOM », a-t-il déclaré. Enfin du côté d’Homéopharma, parmi les nombreux produits qu’elle expose, le miel est le plus prisé, selon Holisoa Andriamahazo Ramanantsoa, représentante de la société. Vu l’importance de la demande sur le marché internationale, cette société mène actuellement un projet de construction d’une nouvelle usine. Bref, même si l’événement ne se terminera que demain, la délégation malgache enregistre un grand succès pour sa participation.

 Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Transport Urbain : Plainte d’un usager contre une coopérative

Beaucoup de bus ne respectent pas les arrêts.

Le receveur d’une ligne de taxi Be desservant la capitale a lâché la victime alors que le bus était en train de démarrer.

Courage. Outre la rancœur – qui est tout à fait compréhensible, étant donné le geste inqualifiable effectué par le receveur du bus immatriculé 4586 TAU- la plainte déposée par la victime au ministère des Transports relève d’une bravoure. Parce que pour une fois, un usager de la route ose remettre en cause la responsabilité du ministère des Transports quant aux abus des transporteurs. Pour en revenir aux faits, Solofo Ranaivo – qui a un handicape à ses pieds – a essayé lundi dernier de se frayer un chemin dans la mêlée d’un arrêt de bus à Ambohijatovo. Dans sa tentative d’avoir son bus – l’on sait quel effort doit fournir une personne normale pour avoir son bus lors des heures de pointes à Antananarivo – le jeune homme s’est agrippé aux bras du receveur du bus immatriculé 4586 TAU qui s’est trouvé être un bus de la ligne 161. «  Le receveur m’a tendu son bras pour m’aider à monter. Mais le bus a soudainement démarré. Le receveur a aussitôt lâché mon bras. Conséquence, je tombe violemment sur la chaussée. J’ai failli être fauché par la voiture de derrière mais heureusement que le conducteur a freiné à temps », s’est plaint la victime.  Les témoins le jour de l’incident ainsi que toutes les personnes qui ont entendu l’histoire ont tous été offusqués par l’attitude du receveur qui a démontré une grande irresponsabilité et un abus inqualifiable.

Suspendu. Résolu à ne pas laisser passer l’affaire, Solofo Ranaivo a appelé le colonel Jeannot Raberiake, Directeur Général de l’ATT ou Agence des Transports Terrestres. Une fois les faits racontés, le DG de l’ATT a conseillé Solofo Ranaivo de porter plainte auprès de la Cellule d’Intervention Rapide du ministère des Transports. Le colonel Jeannot Raberiake m’a également conseillé de remettre une copie à l’ATT et à l’UCTU, ou Union des Coopératives des Transports Urbains. La première mesure prise a été la suspension du taxi Be. Une décision prise jusqu’à ce qu’à la fin des enquêtes selon toujours les dires de la victime. Le cas n’est pas isolé. Beaucoup d’usagers des transports publics se plaignent tous les jours des agissements des chauffeurs et receveurs des taxis be. Si une mesure a été prise à l’encontre du bus immatriculé 4586 TAU, l’on attend celles à appliquer à l’encontre du chauffeur et du receveur. A suivre.

José Belalahy

News Mada0 partages

Andry Rajoelina: « Le choix du présent détermine l’avenir »

Soanierana Ivongo, Fénérive Est, Amparafaravola et Ambatondrazaka. Ce sont les localités visitées par le candidat n°13, Andry Rajoelina, hier, dans le cadre de sa campagne électorale.

«Le choix du présent détermine l’avenir», a déclaré le candidat n°13 Andry Rajoelina, à Sonierana Ivongo. En effet, alors que les autres candidats s’attardent sur la liste électorale, le fondateur de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) choisit de poursuivre sa campagne.

Hier, il  a débuté la rencontre avec la population dans le district de Soanierana Ivongo. Cette localité  fait partie de celles qui ont été déçues lorsque l’ancien homme fort de la Transition, Andry Rajoelina, ne pouvait pas se présenter à l’élection présidentielle de 2013 à cause du « ni…ni ». Sa candidature actuelle est donc soutenue à 100% par les électeurs.

Pour Soanierana Ivongo, seul le numéro 13 pourrait résoudre leurs problèmes liés au mauvais état des routes de la ville mesurant 5 km, au manque de matériels médicaux au sein de l’hôpital public, au délestage et à la rénovation du terrain de football qui se trouve dans un état délabré.

Il faut souligner que le programme du candidat dans son initiative pour l’émergence de Madagascar prévoit le redressement rapide du pays. Plusieurs volets, notamment l’éducation, la santé, le rétablissement de la sécurité, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, la modernisation et la mutation vers une nouvelle ville, l’énergie et le développement vert, apporteront une solution concrète aux problèmes sociaux de Soanierana Ivongo.

Confiance

Le district de Fénérive Est était la deuxième destination du candidat n°13, où le choix de la population est déjà fait. Selon le Sojabe : « Nous vous faisons confiance et vous donnons notre bénédiction! ».

Le député de ce district de déclarer son opposition à la tentative de certains politiciens de reporter la date de l’élection présidentielle. « Madagascar est riche, mais a été appauvri! Il est temps de changer les choses ! », a déclaré Andry Rajoelina. Il a rappelé qu’il était déjà au pouvoir et ne cherche ni gloire ni fortune.

En 1970, Madagascar figurait parmi les pays exportateurs de riz en Afrique. Pourtant actuellement, l’importation de cet aliment de base des malgaches  est devenue l’une des sources principales de dépenses publiques.

Le district d’Amparafaravola, producteut de riz, aura pour mission de retrouver cette vocation économique d’ici 5 ans. Dans son projet, Andry Rajoelina aidera particulièrement les agriculteurs en les dotant d’engrais et d’un plateau technique performant pour une culture de riz intensive.

L’espace cultivable sera multiplié. 500.000 tonnes de riz seront produites pendant 5 années successives. La production sera divisée en approvisionnement local et en produit d’exportation.

Le district d’Amparafaravola n’échappe pas aux attaques des dahalo. Dans la localité d’Ambatondrazaka, le candidat n°13 a promis de désenclaver la ville en réhabilitant les routes nationales pour faciliter le transport des produits locaux.

Recueillis par Rakoto

 

 

News Mada0 partages

Bourses Impayees-Fac Degs: menace de grève des étudiants, réponse immédiate des responsables

Le paiement des bourses d’études accuse un retard pour la faculté de Droit, d’économie, de gestion et de sociologie (Degs) de l’Université d’Antananarivo.  Les étudiants brandissent la menace de grève.

Une nouvelle menace de grève à Ankatso.  Cette fois, il est question de bourses d’études non payées depuis le mois d’avril pour la Faculté Degs seulement car les autres ont déjà obtenu les leurs. C’est pourquoi, lors d’un point de presse organisé hier à Ankatso, les membres de bureau des associations pédagogiques  de cet établissement ont lancé un ultimatum de 24 heures à l’endroit des responsables pour sortir le calendrier de paiement de bourses depuis avril jusqu’au juillet, soit quatre mois.

«Une fois ce délais expiré, nous allons procéder à la prochaine étape. Une grande manifestation sera observée sur l’Esplanade à Ankatso, durant laquelle nous faisons retentir des sons de sifflets et de couvercles de marmites pour renforcer notre revendication», a souligné Camille Rasoavinarivo, porte-parole des associations. Sur ce, «le risque de débordement du mouvement à l’extérieur du Campus dépend de la décision des manifestants».

D’après d’autres sources, «les étudiants attendent le règlement de ces arriérés depuis longtemps», l’année universitaire 2017-2018 étant déjà sur le point de s’achever. D’ailleurs, la deuxième session des examens finaux se tiendra à la fin de ce mois, alors que seul un mois de bourses d’études est réglé jusqu’à maintenant.

Paiement imminent des arriérés

L’avertissement lancé par les étudiants semble avoir été entendu. Sans attendre la fin de l’ultimatum de 24 heures, les responsables ont pris des mesures pour régler au plus vite les arriérés de bourses d’études  de la Faculté Degs. Hier même, le calendrier de paiement a été sorti d’après les dernières nouvelles.

Cette information est confirmée par le Président de l’Université d’Antananarivon, le Pr. Panja Ramanoelina, qui a soutenu que «les montants pour régler le compte des quatre mois d’allocation d’études pour ladite faculté, sont déjà prêts. Le calendrier de paiement est affiché auprès de chaque département».

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Association AFF: don de matériel pour des personnes handicapées

L’association «Andry sy fototra ho an’ny fampandrosoana» (Pilier et base du développement) ou AFF, présidée par Haingo Ravatomanga, compte promouvoir le développement à la base, conformément à la vision de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM).  Pour ce faire, l’AFF a remis deux machines industrielles, cinq fauteuils roulants, des béquilles ainsi que des cuvettes et des semences, en faveur de l’association des personnes handicapées, «Sembana miatrika ny ho avy» (SMH) hier, à Antanimenabe Ankorondrano.

 «L’association ne base pas ses activités sur des dons financiers,  ni des dons en nature tels que des Produits de première nécessité (PPN) ni moins des dons en nourriture dans la mesure où une fois épuisés, ils ne serviront pas à grand-chose pour les bénéficiaires. Nous octroyons plutôt des moyens matériels qui permettent aux bénéficiaires de promouvoir leur autonomie financière et de prendre part au processus de développement», dixit Iadjah Andriamihaja, Coordonateur régional de l’AFF à Antananarivo, à cette occasion.

L’idée est de «fournir une canne à pêche aux bénéficiaires pour qu’ils puissent se contenter des fruits de leurs activités de manière pérenne au lieu de leur donner directement du poisson qui s’épuise en une journée», a enchaîné notre source.

L’association SMH, réunissant actuellement près de 400 membres, dont la moitié, des personnes en âge de travailler, en est l’exemple. Sa présidente, Seheno Philomène Rasoarivony a confirmé que «les dons fournis par l’AFF permettent à notre association de concrétiser l’une de ses visions, qui consiste à développer un atelier d’artisanat afin de créer des Activités génératrices de revenus (AGR)».

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Cyber sécurité: le renforcement des compétences est de mise

La protection des données est devenue un enjeu majeur pour les entreprises, face à la forte évolution de l’économie numérique constatée ces dernières années. C’est dans ce sens que l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) compte renforcer les compétences, à travers l’introduction des modules de cyber sécurité dans les cursus informatiques, au niveau des universités partenaires, dont celles d’Antananarivo et Fianarantsoa.

La protection des données est devenue indispensable face à la forte évolution de l’économie numérique dans le monde. L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) dans l’océan indien compte réagir en amont et met en place des modules de cyber sécurité dans les cursus informatiques déjà existants au niveau des universités partenaires dans les îles Comores, à La Réunion, Maurice et Madagascar.

L’économie numérique s’ impose de plus en plus sur le marché mondial. «Des métiers totalement inconnus il y a dix ans sont les plus recherchés actuellement», a avancé un responsable au niveau de l’AUF, lors d’une conférence sur le cyber sécurité, organisée hier, dans les locaux de l’Autorité de régulation des technologies de communication (Artec) à Ivandry. Le plus grand risque avec le contexte qui prévaut actuellement porte sur les traitements illégaux des données à caractère personnel. Il s’agit de la plus grande crainte des entreprises. Voilà pourquoi de nouvelles compétences sont requises.

Collaboration avec deux universités

A Madagascar, l’AUF travaille avec l’Université d’Antananarivo et celle de Fianarantsoa pour concrétiser ce projet. Concrètement, la collaboration se fait avec Master en mathématiques, informatiques et statistiques appliquées (Misa) et l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo (Espa) de l’université d’Antananarivo et l’Ecole nationale de l’informatique de l’université de Fianarantsoa. Cette nouvelle formation sera destinée aux étudiants en licence informatique, mais également aux professionnels en activité.

A travers ce projet, un référentiel de compétences en cyber sécurité dans les pays cités plus haut devrait être élaboré. Le principal objectif porte également sur le renforcement de compétences des personnels en activité sur les volets technique et juridique du cyber sécurité.

 

Riana R.

News Mada0 partages

Harena an-kibon’ny tany: « Guichet unique » ao amin’ny MBC Ivato

Nanomboka omaly ary hitohy hatramin’ny asabotsy izao ny “Foaran’ny vatosoa sarobidy sy ny firavaka” etsy amin’ny Mining Business Center Ivato (MBC). Notokanana tamin’izany koa ny “guichet unique”, toerana ahafahana manara-maso akaiky ny fivoahan’ny vato sy ny fandoavam-bola rehefa hividy izany vatosoa izany.

Hita ao an-toerana avokoa ireo rehetra tokony hatao amin’ny karazan-taratasy hampanarahan-dalàna ny fivezivezen’ny vato. Hatramin’ny fanondranana amin’ny fomba ara-dalàna ny vatosoa, hatao ao amin’io toerana ity avokoa.

Fotoana hampahafantarana ny tontolon’ny harena an-kibon’ny tany, indrindra ny karazana vato sarobidy eto amintsika, izao dimy andro izao, raha ny fanazavana. Misokatra ho an’ny rehetra ary maimaimpoana izany.

Tafakatra 1 tapitrisa ny mikirakira vatosoa

Miainga hatrany amin’ny fitrandrahana madinika, hatrany amin’ny fandidiana vato sy ny fitiliana vato ary tonga hatramin’ny fanondranana ny zavatra ho hita mandritra ny fampirantiana. Eto Madagasikara, mahatratra 500 000 ireo mpitrandraka vato sy ireo mivelona amin’izany. Tafakatra 1 000 000 anefa izany rehefa fotoana itsaharan’ny asan’ny tantsaka ka mamonjy ireo kariera ireny izy ireo.

Midadasika ny fitrandrahana amin’ny toerana maro eto Madagasikara. Tsy mbola tena voafehy tanteraka izany ary kely ny vola miditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana, raha resahina ny tontolon’ny vato sarobidy. Mitohy anefa ny ezaka ataon’ny Institut de gemmologie de Madagascar (IGM) sy ny Bureau du cadastre minier de Madagascar (BCMM) amin’ny fampanarahan-dalàna ny sehatra fitrandrahana  sy fanondranana vato.

Tatiana A

News Mada0 partages

Songadina an-tsary

Nanolotra fitaovana ho an’ny Fikambanan’ny sembana miatrika ny hoavy (SMH), tetsy Ankorondrano, ny fikambanana AFF, tarihin’ny filoham-boninahitra, Ravatomanga Haingo, omaly.

Ireo tanoran’ny VTKA Antsirabe, resy lahatra ary hampandany ny kandidà Rajoelina amin’ny fifidianana.

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: « Mijoro aho hanavotra ny vahoaka sy ny firenena »

Nihazo ny tany Amparafaravola, tany Fenoarivo Atsinanana, tany Soanierana Ivongo ary Ambatondrazaka indray ny kandidà Rajoelina, omaly. Nambarany tamin’izany ny fahavononany handray andraikitra eto amin’ny firenena.

Mazava ny hafatra. “Tsy nisafidy ny hahantra ny vahoaka malagasy fa nampahantrana koa hijoro hanavotra ny firenena aho ary hoentiko hampandrosoana an’i Madagasikara ny fitiavan-tanindrazana mikoriana ato anatiko”, hoy izy tamin’ireo toerana ireo. Nambarany fa hitondra fanantenana sy fahasoavana ny tenany fa ho amin’ny tsy fahantrana . “Fanamby ny antsika ka matokia ianareo fa ho lohany aty Afrika sy ny ranomasimbe Indianina isika ary ho anisan’ny firenena mandroso indrindra. Manana filoha tanora indrindra koa”, hoy ihany izy. Notsiahiviny fa sarobidy ny safidy ary hanamarika ny hoavy mandritra ny dimy taona izany. “Nijaly ny vahoaka tao anatin’ny dimy taona ka mila fiovana sy fandrosoana. Firenena mahantra indrindra maneran-tany isika ary vaky ny fo, latsaka ny ranomaso amin’izany. Adidy ny fandraisana andraikitra ary fahadisona lehibe eo amin’ny tantara ny tsy fanaovana izany ka nahatonga ahy hirotsaka. Hanova an’i Madagasikara sy ny fiainantsika isika amin’ny 7 novambra”, hoy ny kandidà laharana faha-13.

Tsy hamitaka ny vahoaka malagasy

Toy ny efa nataony tany amin’ny faritra hafa, nampanantena kianja manara-penitra ao Soanierana Ivongo ny tenany. Eo koa ny hametrahana sekoly EPP sy CEG ary lycée manaraka ny fenitra iraisam-pirenena, ahitana tranomboky, informatika. Hamboarina ny tsena. « Ny ambara rehetra, tanterahintsika avokoa.  Fomba fanaovana politika vaovao izany. Tsy hamitaka ary tsy hamadika ny vahoaka aho”, hoy ny mpanorina ny IEM. Anisan’ny nofaritany ho laharam-pahamehana ny fametrahana fandriampahalemana maharitra, ny famoronana asa ho an’ny tanora, ny fampidinana ny vidin-jiro sy ny vidim-piainana ary ny hampiakarana ny fari-piainan’ny vahoaka.  “Matokia fa tsy hamitaka ary tsy handainga aho. Mifanampy isika. Ampio aho ahafahako manampy anao…”, hoy ny kandidà Rajoelina.

Randria

News Mada0 partages

Basket-N1A: la messe est dite pour AS Victoire et TMBB

Un bref passage dans la cour des Grands et voilà que AS Victoire (Boeny) et TMBB (Analamanga) renouent avec leur passé. A une journée de la fin des éliminatoires du Championnat national N1A, au palais des Sports de Mahamasina, la relégation des deux formations en N1B est inéluctable.

Le sort en est jeté ! Face aux gros calibres de la division reine du basket, les promus n’ont pas fait le poids, que ce soit lors de la phase aller ou durant la phase retour du Championnat national. Ce qui aurait dû être une saison de rêve , a viré en cauchemar.

TMBB (Analamanga) et AS Victoire (Boeny) peuvent en témoigner ! Contrairement à la première phase de la compétition où les deux formations ont glané quelques succès, leur performance lors de la deuxième phase a été plutôt catastrophique. Elles ont enchainé défaite sur défaite. Un parcours chaotique qui les place au premier rang des équipes reléguées dans la division inférieure la saison prochaine.

 Par contre, il faudra attendre la dernière journée des éliminatoires pour connaitre les noms des autres équipes écartées de l’élite. En effet, le règlement stipule que «les 5 dernières équipes au classement général du Championnat national N1A hommes et les 3 dernières équipes au classement général du Championnat national N1A dames seront reléguées en N1B la prochaine saison».

Après avoir enregistré son premier succès hier, l’ASCB (Boeny) est hors de danger. Ce qui n’est pas le cas de MB2All (Analamanga) et Sebam (Boeny). Ces deux formations en compagnie de 2BC (Vakinankaratra) sont mal embarquées. L’une d’entre elles se dirigera vers la porte de sortie de la première division, au même titre qu’ABBS (Sava) et Sporting (Diana), qui ont abandonné la lutte en cours de route.

Sur le même registre

Le suspense n’a pas également duré assez longtemps chez les dames de la N1A ! La relégation de trois équipes est désormais effective. Incapables de rivaliser avec les équipes favorites, Asa (Analamanga), JSB (Boeny) et  BC Est (Atsimo Andrefana), à moins d’une énorme surprise, débuteront la saison prochaine en N1B.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Judo-JO 2020: Bin Abdou Nazir sur la bonne voie

La participation aux Jeux olympiques est un rêve qui peut devenir une réalité pour Bin Abdou Nazir ! Grâce à une entame convaincante sur le circuit mondial cette saison, le judoka malgache fait une entrée remarquée parmi les qualifiés provisoires, d’après le classement mondial.

Eliminé aux 1/32 de finale du Championnat du monde de Baku, le mois de septembre dernier, il a emmagasiné 240 points. Il totalise dorénavant 243 points qui le placent au 105e rang mondial. Mais au-delà de son classement, plus importants sont les points obtenus.

Actuellement, il est l’unique judoka malgache à bien figurer dans la course à la qualification aux JO de Japon. Provisoirement, en effet, ses 243 points le placent dans le quota continental. Autrement dit, il est le numéro un malgache sur le plan mondial.

Certes, d’autres porte-fanions malgaches ont obtenu des points. Sauf que les leurs sont en dessous de ceux de Bin Abdou Nazir. La route est encore longue avant de jubiler. Le décompte des points finaux en vue des JO aura lieu le 25 mai 2019.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Barea de Madagascar: misaotra ireo mpilalao ny Alefa Barea

Manoloana ny fivoarana lehibe sy ny ezaka vitan’ny Barea de Madagascar ka nahatafitan’i Madagasikara hiatrika ny “Can 2019”, nitondra fisaorana sy fankasitrahana ho an’ireo mpilalao rehetra sy ny mpanazatra ary ireo ekipa teknika ny fikambanana Alefa Barea. Nomarihin’ity fikambanana ity fa efa tsy nanantena intsony ny mbola hisandratan’ny baolina kitra malagasy ireo mpitia.

Nambaran’ireo mpilalao anefa fa anisan’ny nampisy risi-po sy nankahery azy ireo ny fijoroan’ireo mpanohana isan-tokony. Anisan’izany ny fikambanana Alefa Barea, nanome tanana hatrany ary nino sy nijoro hatramin’ny voalohany ka hatramin’ny farany ho azy ireo. Nankahery, na tany ivelany aza no nilalao ny Barea. Nanotrona ihany koa teto an-tanindrazana ary tonga maro nitsena ireo mahery fo tamin’ny fahatongavany teto Madagasikara. Nanampy nitady vahaolana, raha nisy ny olana, nikarakara araka izay azo natao, nahafahan’ireo mpilalao nanakaiky ny mpitia baolina kitra.

Niteraka fahasahiana sy namelona indray ny fitiavana sy ny herim-pon’ireo mpilalao sy ny mpijery izany ezaka rehetra nataon’ny Alefa Barea izany ka nahazoana izao vokatra, iarahan’ny Malagasy rehetra mifaly, izao. “Mbola mijoro hatrany, hanohy ny fanohanana ny Barea ny fikambanana Alefa Barea”, hoy Ramisamanana Lova, filohan’ny Alefa Barea.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra: hanome vola ireo mpianatry ny Vontovorona ny Barea

Naneho fanohanana, ho an’ireo mpianatra eny amin’ny oniversiten’ny Vontovorona, ireo mpilalaon’ny Barea de Madagascar. Nanapa-kevitra ry zalahy fa hanome manontolo ho azy ireo ny “prime de match”-ny.

Na teo aza ny fitoraham-bato nataon’ireo mpianatra sasany ao amin’ny Ecole supérieure polytechnique Vontovorona, tamin’ireo mpilalao vitsivitsy tao amin’ny Barea de Madagascar sy ny mpanazatra, ny talata 16 oktobra lasa teo, tsy nitana alahelo amin’izany ry zalahy fa mbola naneho fitiavana indray. Fantatra mantsy fa nanao fanambarana miaraka ireo mpilalao notarihin’ny kapitenin’ny ekipa, i Faneva Ima, fa hatolotra iray manontolo ho an’ireo mpianatra ny “prime de match », taorian’ny fandreseny an’i Ginea Ekoatorialy. Mitentina 250 euros isan’olona io vola io ary ny 12 novambra ho avy izao no tokony hanome izany ho an’ireo mpilalao ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF).

Mba ho fanehoana firaisankina amin’ireo mpianatra noho ny fahatsapan’ny Barea ny fahasarotana amin’ny fiatrehana ny fianaran’izy ireo ny anton’ity fihetsika ity.

Tsy izay ihany fa sady hividianana fitaovana ho azy ireo, taorian’ilay resaka fangatahana fanampiana ho an’ny mpianatra nataon’i Faneva Ima. Raha tsiahivina, nitaraina taminy ireo mpianatra ireo, mikasika ny fijalian’izy ireo, nandritra ny fandalovan’ny Barea teny Vontovorona, ny andron’ny lalao nikatrohana tamin’i Ginea Ekoatorialy.

Miandry ny ho fihetsiky ny federasiona malagasy izany sisa ny rehetra. Ny Barea sy ny FMF izay manana ady mangatsiaka, tsy mbola nahitana vaha-olana.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Poedie-Lazon’Ady: quatre vieux briscards se produisent en live

A l’occasion de l’événement mensuel du Faribolana Sandratra, des anciens poètes dont Riso Lalason, Tsitohery, Aro et Gazela Meva, refont surface ce samedi et donneront un spectacle ensemble au Cercle germano-malagasy / Goethe Zentrum (CGM/GZ) Analakely. Ils en profiteront pour effectuer une promotion de leur livre intitulé «Lazon’Ady».

«Lazon’Ady» ou combat de longue haleine. Les quatre poètes ont choisi ce titre parce qu’ils sont tous membres du Faribolana Sandratra depuis les années 90. «Les nouvelles générations du cercle nous ont sollicités de préparer ce projet,  constitué d’un livre et d’un spectacle de déclamation des poèmes», a fait savoir Riso Lalason.

Ce spectacle s’annoncera plus interactif avec le public. D’après ce poète en effet, «la déclamation sera réalisée avec d’autres membres du cercle. Nous allons également inciter le public à discuter sur le thème annoncé, entre autres, la littérature et le poème. Des chanteurs, tels que Haingo animeront en outre la scène».

Des anciennes œuvres déclamées

 «Lazon’Ady» ne contient pas de nouvelles créations de ces anciens grands poètes. Le cercle a décidé de le rééditer pour montrer au public actuel quelques uns des œuvres qui ont marqué le monde de la littérature malgache des années 90. «Certaines de ces œuvres sont parues dans des journaux ou dans des livres», a ajouté notre source.

En ce qui concerne Riso Lalason, le poète compte actuellement rééditer ses anciens livres et poèmes. Par ailleurs, « je continue toujours d’écrire des nouveaux ouvrages actuellement, mais malheureusement, à cause des charges de la vie quotidienne, je ne peux pas me focaliser uniquement sur ce projet», a-t-il conclu.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Festival Anaty Elakelatrano: les mineurs incarcérés ne sont pas en reste

La 4e édition du festival Anaty Elakelatrano aura lieu du 26 au 28 octobre à Toamasina. Mais, depuis lundi dernier, l’association Ariart propose des activités artistiques et culturelles. Et, avec la participation de plusieurs artistes peintres et dessinateurs, un atelier sur la fresque murale a été organisé au profit des mineurs incarcérés de la prison d’Ambalatavoahangy Toamasina. Selon le communiqué de presse relatif à l’événement, l’un des objectifs consiste à favoriser l’éducation à travers l’art, en initiant ces mineurs au dessin.

Ensuite, le programme continue avec divers autres ateliers, entre autres sur la danse, le slam, le graphisme, la permaculture et l’art du recyclage, avant  l’ouverture officielle du festival le 26 octobre, durant laquelle les artistes effectueront une sorte de restitution de leur atelier, toujours dans la prison d’Ambalatavoahangy. «L’art est un moyen plus efficace de se communiquer avec ces mineurs incarcérés», a expliqué l’un des artistes participants au festival.

Notons qu’une quarantaine d’artistes et acteurs culturels participent à cette 4e édition du festival Anaty Elakelatrano. A part les concerts, les projections de films malgaches et des expositions, des nettoyages généraux des quartiers mobilisés et l’initiation à l’art du recyclage aux riverains sont également programmés par les organisateurs afin de promouvoir le respect de l’environnement.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Kudeta: la guitare jouée de mains de maître

Un trio de guitaristes rock les plus adulés de leur génération, composé de Dekapy, Davids et Poun, va fouler les planches du Kudéta Anosy le temps d’un «Guitar’s night», prochainement.

Ce n’est pas tous les jours qu’on peut apprécier trois maîtres incontestés de la guitare, se produire sur une même scène. L’occasion se présentera le mois prochain avec ces trois personnalités aux styles différents, qui feront découvrir la diversité des jeux de guitare électrique et de la musique instrumentale.

«Guitar’s Night proposait comme line-up de départ Dekapy, Deba et Poun. Toutefois pour des raisons personnelles, Deba ne pourra pas y participer et nous nous en excusons. Suivant le concept initial de cet événement exclusif, nous avons décidé d’inviter Davids, guitariste du groupe Mage 4, pour compléter l’affiche», a fait savoir Mada buskers, initiateur du concept.

Dekapy, le guitariste gaucher a mis sur pied de nombreux groupes cultes comme Apost et Red Metal avant de fonder le sien qu’est Dekapy’s band. Poun lui, est un soliste aux talents inégalables, qui s’est fait surtout connaître, auprès du groupe Green, à l’orée des années 90. Et David’s est actuellement le guitariste attitré de Mage 4. Il s’est démarqué auparavant au sein des différents groupes comme Watashi, Furax ou encore Nocturnal.

Cette formule nous rappelle le fameux G3 mis sur pied par Joe Satriani, qui avait rencontré un succès résonnant aux quatre coins du globe.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

“Festival d’art urbain”: haneho an-tsary ny fahafatesana Rafalia

Anisan’ny manomboka mahazo vahana eto Madagasikara ankehitriny ny zavakanto fanao an-tanàn-dehibe. Tafiditra ao anatin’izany ny saripika izay afaka maneho zavatra maro tokoa. Iray amin’ireny ny fahafatesana asongadin’i Henitsoa Rafalia.

Mitohy hatrany ireo hetsika samihafa tafiditra ao anatin’ny “Festival d’art urbain”, sehatra iray hanehoana ireo talenta samihafa voasokajy ao anatin’ny hoe “kanto an-tanàn-dehibe”. Anisan’ny hiavaka ny fampirantiana, hotanterahina etsy amin’ny Is’art galerie etsy Ampasanimalo, ny 26 oktobra hatramin’ny 3 novambra.

Fampirantiana sary, sanganasan’i Henitsoa Rafalia, izy ity ary mifanaraka tsara amin’ny lohahevitry ny “Festival d’art urbain” andiany fahadimy ny hoe “ny fahafatesana”. Tany amin’ny toeram-pamonoana omby no nataon’ity mpaka sary matihanina ity ny fakana ny sary, haranty amin’io fotoana io.

Araka izany, aseho amin’ny sary ny fomba famonoana ireo biby, lasa sakafo sy vatsin’ny olombelona. Tsy izay ihany anefa ny ho hita ao fa ny “any ambadika”. Tsy inona izany fa ny fifandraisana eo amin’ilay biby vonoina sy ilay olona mamono azy. Araka ny fanazavan-dRafalia, misy ny fihetseham-po, amin’ny andaniny sy ny ankilany.

Saingy, mitovy hatrany ny fiafarany, ny fahafatesan’ilay biby. Eto, ny fialan’ny fofon’aina ny dikan’ny fahafatesana. Na izany aza, misy koa ny “fahafatesana” ao anatin’ilay mpamono, miaina isan’andro isan’andro izany fihetsika izany. Ny ampahany amin’ny maha izy azy no heverina fa “maty” eto.

Nomarihin-dRafalia fa tafiditra ao anatina tetikasa iray, nanomboka ny taona 2015, ireto andian-tsary nalainy ireto. Mbola mitohy io tetikasa io, hatramin’izao, saingy notsongaina manokana ireo sary miisa 10, momba ny “fahafatesana”, noho izy ireo mifanaraka amin’ny lohahevitry ny “Festival d’art urbain” andiany fahadimy.

Landy R.

News Mada0 partages

« Herinandron’ny Havatsa »: roso amin’ny velakevitra ny hetsika

Teny amin’ny lapan’ny Akademiam-pirenena malagasy, eny Tsimbazaza, no nanokafana ny « Herinandron’ny Havatsa » ny alatsinainy teo. Notohizana etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely, tamina ranty sy varo-boky ary antsa tononkalo, izany. Roso amina velakevitra sy resadresaka amin’ireo « Oloben’ny haisoratra » mpikambana ao amin’ny Havatsa-Upem kosa ny fandaharam-potoana, anio tolakandro, ao amin’ny Rarihasina Analakely ihany.  Anisan’ireo i Esther Randriamamonjy, i Lala Rakotoson Agnès, i André Rakotondranaivo, i IP Andriamangatiana.

Iray amin’ireo mampiavaka ny fampirantiana ao anatin’izao « Herinandron’ny Havatsa » izao ny fisian’ny fafana manokana milaza ny momba ireo mpanoratra tafiditra ao anatin’ny fandaharam-pianarana ny sanganasany. Ny ankamaroan’izy ireo, « zokiben’ny asa soratra », toa an’i Ny Avana Ramanantoanina, i Jean Narivony, i Jasmina Ratsimiseta, Rafanoharana, i Jean Joseph Rabearivelo, i Rado, i ED Andriamalala, i Dox, sns.

Marihina fa mitohy hatrany ny ranty sy ny varo-boky eny amin’ny Tahala Rarihasina Analakely. Tsy hifarana izany raha tsy ny asabotsy 28 oktobra izao izay ahitana antsa tononkalo sy famakiana asa soratra.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Chronique: des journées de braises

Encore des moments difficiles, des jours sous menace d’une grande gravité que la période actuelle. Difficile d’évaluer le rapport de forces entre ceux qui défendent le maintien des dates arrêtées pour la tenue de la présidentielle, et ceux qui le combattent dans la perspective d’en obtenir le report à date ultérieure. Des deux côtés chacun avance des arguments soit que l’on habille de légalité soit que l’on pare de légitimité. Sans nécessairement vouloir les départager, on ne peut ignorer le constat que désormais le ver est dans le fruit, quelle qu’en soit l’issue le danger plane. La décision, fruit d’une concertation, de tenir cette élection et de s’en remettre aux institutions mises en place pour en assumer l’organisation risque de tomber caduque, en conséquence de quoi une autre nécessité de mener une nouvelle concertation… Une boîte de Pandore contenant des poupées gigognes. Même s’il est faux de prétendre que le peuple exprime grande impatience à élire son président, à l’inverse aucun signe ne permet de croire qu’il rechigne à voter dans les conditions qui sont. A l’égal d’une annulation d’un mariage la veille de sa célébration, se posent nombre de problèmes s’il s’agit de différer la tenue des élections quelques jours (une quinzaine) avant la date convenue. Même si on ne peut s’arrêter à ne considérer que les déboires matériels qu’un ajournement provoquerait (autant de dépenses publiques que d’investissements privés) on ne peut ignorer l’équivoque du point de vue juridique dont une telle reculade entacherait toute solution quelle que soit celle-ci. Une élection différée a peu de chance de faire mieux que celle dont on prépare la tenue le 7 Novembre. On pourrait condamner à l’avance les résultats de celle-ci, comme frappés d’une malédiction devant engluer le pays dans la continuité d’un système estampillé médiocrité, à l’opposé, toute solution inverse ne saurait faire apparaître que situation pire, style « transition » formule honnie par tous. On incline davantage à craindre un coup d’état qu’à espérer un coup d’éclat, difficile de croire en un coup de génie quand déjà la gestion d’une situation passable embarrasse.

D’élection il est vrai que l’on risque d’en faire une simple formalité, qui ne présente d’avantage qu’entretenir la médiocrité sans les risques d’occasionner une autre crise. Ce n’est pas la panacée évidemment. Pour sortir de la panade actuelle il n’y a qu’une révolution, seul le peuple détient la légitimité de l’initier et d’en déterminer la forme.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatav...

(Suite.)

Du fonctionnement régulier de ce service dépend, non pas seulement l’avenir, mais l’existence presque au jour le jour de la Colonie : les soins médicaux aux malades sont le devoir essentiel que notre mission civilisatrice nous impose. Aveugle qui ne voit pas qu’ils sont le premier et le principal fondement de notre influence, que nous sommes appelés à tirer avantage de tout ce qui aura permis à nos sujets de résister aux fléaux qui les ont jusqu’ici décimés.

Directs ou indirects, d’échéance proche ou lointaine, il n’est pas de moyens auxquels je ne recourrai pour prévenir les maladies, diminuer la mortalité, augmenter l’insuffisante densité de la population.

Au fur et à mesure que de pareils progrès se réaliseront, s’atténuera peut-être jusqu’à un certain point la cause des doléances que je ne cesse d’entendre exprimer, je le dis sans acrimonie, sur ce qu’on appelle la crise de la main-d’œuvre.

Chefs d’exploitations agricoles, – car c’est vous qui courez le plus réel danger – vous avez choisi sur un point quelconque de la Colonie une terre où vous avez jugé pouvoir faire fructifier votre effort. Vous l’avez plantée avec l’aide des indigènes qui étaient là quand vous vous êtes établis. Vous avez compté sur eux pour entretenir, puis pour récolter. Ils vous manquent. Pourquoi ? Ils ne sont pas liés. Un contrat sans sanctions eût été inutile. Il leur plaît de ne pas travailler. C’est votre effort perdu, non pas seulement pour demain, mais peut-être pour toujours, non pas seulement pour vous mais pour tous la collectivité à qui le travail de chacun profite !

Je suis prêt à chercher comment, sans manquer de respect aux principes de liberté, on pourra remédier à cette situation qui a été un des principaux sujets de préoccupation du Général Gallieni pendant toute la durée de son gouvernement. Je ne vois rien qui l’ait davantage absorbé – 14 arrêtés en font foi – jusqu’à la conclusion qu’il y a donné, peu de temps avant son départ, lorsqu’il admit les indigènes, suivant son expression, au régime du droit commun.

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: samy variana amin’izay manahirana azy

Asa izay marina fa maresaka eto amin’ny fiarahamonina an-drenivohitra izany hoe tsy namelana firy ny tsipoapoaka tamin’ity taona ity. Tsipoapoaka ravak’Iarivo manokana rehefa mamarana ny volana ôktôbra mandra-pitsidiky ny volana novambra. Samy mitazana fa tsy mitovy ny fahitana. Mitovy kosa anefa ny filazana ny anton’ny tsy fahatsapan’ny andaniny ny fisehon’ny marina. Eo ireo milaza fa jembin’ny fahasahiranana angamba ireo sasany ka tsy nahatandrina akory ny fitanondriky ny vonin’ny tsipoapoaka, toy izany koa ny valin’ny ankilany izay feno esoeso amin’ny fanambarana fa sodokan’izay mahavariana azy ny olona ka na ny matroka aza raisiny ho mamiratra. Matetika ireo olona milaza azy ho leo pôlitika no miverina amin’ny antony pôlitika entiny ho fanazavana ny seho isan-karazany. Mivaona any amin’izay tsy izy indraindray ny fifandresen-dahatra. Toy ny maro amin’ny zava-maniry moa mifandimbidimby ny taona tena ivelaran’ny vony sy ny taona tsy amokarany firy. Fantatry ny mpamboly hazo fihinam-boa izany, ny fifanekena ifanarahan’ny mpamboly sy ny mpanangona vokatra matetika dia mifehy ny vokatra mandritra ny roa taona mifanesy. Raha iverina amin’ny famelan’ny tsipoapoaka dia ity taona ity angamba dia taona manify. Mifanehatra amin’ny fotoana fitsidihan’ny fifidianana izay ho Filohan’ny Repoblika izany ka tsy mahagaga raha misy mampifandray ny fanifin’ny famelan’ny tsipoapoaka amin’ny fanifin’ny fahefam-bidin’ny vahoaka sy ny fahatevenan’ny fasahirananan’ny mponina.

Tsy azo hodian-tsy jerena ny fitobaky ny vola arotsaky ny fampielezan-kevitra. Vola manamaivana olana any

amin’ny tokantrano vitsivitsy izany hoe maromaro. Na asa antselika tsy maharitra aza no nateraky ny fampielezan-kevitra dia misy fiantraikany mivantana amin’ny vahoaka, toy ny famoronana asa rehetra. Tsy ifanomezan-tsiny izany ary tsy ireo olona mahita hirika kely indray no andrasana hitaraina. Zarany aza hisy fifidianana mandava-taona. Eo indrindra anefa ny resaka, inona ny fiovana azon’ny mponina antenaina avy amin’ity fifidianana izay andraisany anjara ity, na eo amin’ny famalifalina ny mpifidy na eo amin’ny maha mpifidy azy. Moa ve ireny olona rehetra milahatra ao anatin’ny diabe fandresen-dahatra dia afaka ho heverina fa efa resy lahatra avokoa, ka handatsa-bato ho an’ilay olona izay lanjainy an-tratra ny sariny ? Tsy fantatra raha maro fa azo heverina ho misy ireo efa mahafantatra fa efa mifantoka any amin’iray hafa ny safidiny. Karama no mahatonga azy hiambozona ny sarin’iny mpilatsaka iny.

 

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: le rapt un mode à la mode

La multiplication des enlèvements contre rançon, la réprobation sociale de cette méthode, la médiatisation pour dénoncer le phénomène, ont informé de ce condamnable moyen la pègre primaire, la faune des bandits de grand chemin et de la brousse profonde. Dahalo et autres grands malfaiteurs et petits voyous ont adapté le mode à leur façon et à leur niveau. La modicité des rançons risque de prendre vite un coup de chaleur, et les 2 ou 5 voire 10 millions de basculer rapidement dans une déclinaison en escalade libellée de millions en milliards. Ou faute d’efficacité pour faute de citrons de grand gabarit, de démocratiser le mode pour en faire une mode dans la quotidienneté de petits racketteurs de proximité.

News Mada0 partages

Marovoay: un naufrage fait deux morts et 20 disparus

Au moins deux morts et une vingtaine de personnes portées disparues dans le naufrage d’un bateau, hier matin, à Ambohimena, Marovoay.

Pendant toute la journée, les riverains de cet affluent du Betsiboka passant par Ambohimena, se sont mobilisés pour la recherche des victimes du naufrage de l’Anjara, un bateau qui dessert les communes du district de Marovoay.

La gendarmerie locale et les autorités communales ont dirigé l’opération de sauvetage dans le but de retrouver les naufragés avant la montée de la marée. Pourtant, seuls 33 passagers ont été retrouvés, 29 d’entre eux s’en sont sortis sains et saufs tandis que 4 autres ont été repêchés dans un état comateux. Les deux personnes décédées ont été récupérées par les jeunes riverains, sous la coque de l’embarcation.

Ce fut un sauve-qui-peut général. Ceux qui étaient capables de nager ont pu rejoindre la rive. D’autres se sont accrochés aux bidons et autres planches de fortune pour attendre l’arrivée des secours. Et d’autres ont malheureusement été emportés par le courant.

Le nombre exact des passagers n’a pas été déterminé. Mais selon les rescapés, ils ne composent même pas le quart du nombre des  passagers. Près d’une vingtaine ont disparu, dont des enfants et des vieillards. Hier soir, à une heure tardive, les  recherches ont encore été menées le long de ce cours d’eau. Toutefois, les recherches étaient vaines. «À cause de la marée haute, les secouristes ont été avisés de seulement poursuivre les recherches le long de la rive dans l’espérance de capter des appels de détresse, mais sans résultat», a avancé la gendarmerie.

 

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Ambohitrarahaba: un quadragénaire arrêté pour vol de voiture

A l’issue des enquêtes rondement menées par les éléments de la 3e section de la brigade criminelle d’Anosy, concernant les cas de vol de voitures qui prennent de l’ampleur dans la capitale, un quadragénaire a été interpellé à Ambohitrarahaba en fin de semaine. Se comportant comme un handicapé physique auprès de ses victimes, dont des taximen, le suspect a réussi à voler trois voitures depuis le mois dernier. «Simulant les gestes d’un handicapé physique, il demande au chauffeur de taxi de récupérer son bagage qu’il pose un peu plus loin pendant qu’il entre dans la voiture. Il profite de cet instant pour démarrer rapidement la voiture en trombe», a expliqué la police.

 Au cours de la perquisition de sa maison à Ambohitrarahaba, la police a découvert les effets qu’il portait sur lui pour prendre l’apparence d’un homme handicapé. Le suspect a été conduit au bureau de la brigade criminelle pour interrogatoire.

Il a été reconnu par ses victimes lors de la séance de tapissage.

ATs.

 

News Mada0 partages

Ampasimasava: moto nifandona tamin’ny kamiao, olona iray maty

Nifandona tamin’ny kamiao iray indray moto Scooter iray tany Ampasimazava Toamasina, omaly maraina. Maty tsy tra-drano ilay rangahy nitondra moto, raha naratra mafy ilay vehivavy tao aoriana. Tao anaty fiolahana ny nitrangan’ny loza. Mafy ny fifandonana, saingy tena voa mafy ireo tamin’ny moto, izao nitarika ho amin’ny fahafatesana izao.

Nentina tany amin’ny hopitaly ny razana sy ny naratra. Nandray an-tanana ny raharaha ny polisy.

Ny loza ateraky ny moto izay miverimberina loatra eto amintsika. Vao afakomaly, nisy loza nahafatesana olona roa tamin’ny moto tany Miarinarivo. Tsy misy ny fepetra mifanaraka amin’izany raisin’ny manampahefana, saingy mety ampy hisorohana ny loza tsy hitranga kosa ny fitandreman’ny olona. Manamafy izany koa ny fianarana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana, ny tsy fandehanana mafy loatra, ny fisongonana, ny fampiasana ny fitaovana fiarovana amin’ny loza toy ny aroloha.

Yves S.

News Mada0 partages

Tsy voahaja ny zo fototra: miandry fitsarana ny 60%-n’ny voafonja

 

 Amin’izao fotoana izao, mahatratra 24 000 ny isan’ny voafonja manerana ny Nosy ka mbola tsy voatsara avokoa ny antsasa-manila mahery (60%). « Tsy manaja ny zo fototra maha olona izany satria mialoha ny maha voafonja azy, olombelona ihany koa izy ireny », hoy ny filohan’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena momba ny zon’olombelona (CNIDH), Rabenoro Mireille, omaly teny Ankorondrano. Ankoatra ny fitarazohan’ny fitsarana, efa antitra ny fotodrafitrasa sady tsy mahazaka ny isan’ny voafonja intsony. Mitarika ny aretina samihafa izany ka mahatonga fahafatesana. Tamin’ny taon-dasa, 127 ny voafonja namoy ny ainy tamin’ny toeram-pamonjana rehetra.

Ho an’ny eny Antanimora manokana, voalaza fa 18 sahady no maty hatramin’ny ny fiandohan’ny taona no ho mankaty. Antony ny tsy fahampian-tsakafo, ny aretina raboka… Tsy manana mpitsabo koa ny toeram-pamonjana eny Antanimora, nanomboka ny volana janoary lasa teo.

Nanambara ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Fitsarana fa hampitomboana avo roa heny ny tetibola homena ny minisitera (ao anatin’ny volavolan-dalàna momba ny tetibola 2019) ka anisan’ny hanompanana vola bebe kokoa ny fanatsarana ny fotodrafitrasa misy.

Mahatratra 2 miliara Ar ny sora-bola amboniny ho an’ny tetibola ampiasaina ho an’ny taona 2019. Efa misy ny fepetra navoakan’ny minisitera mpiahy hamahana ny olan’ny fiainan’ny voafonja ka ilaina ny fifanampiana eo amin’ny mpisehatra rehetra. Izay no nikarakarana ny adihevitra hanatsarana ny fandraisana an-tanana ny voafonja, niarahan’ny minisiteran’ny Fitsarana, ny fiarahamonim-pirenena ary ny CNIDH. Momba ny fotodrafitrasa, misy vinavina hanitarana ny fonjan’Antanimora ka hafindra eny Atsimondrano.

Vonjy

Ino Vaovao0 partages

AMBONDRONA - MAHAJANGA : Mpianatra ho mpitsabo novonoina nangalarana ny findainy

Notsindromin’ny olon-dratsy antsy izy hangalarana ny finday teny aminy. Tsy mbola alina be anefa fa tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany hariva teo. Misy  manana WIFI misokatra, izany hoe tsy misy ‘code’ ka azon’ny rehetra ampiasaina eny amin’ny amin’ny bloc administratif ka fanaon’ny tanora monina eny amin’ny manodidina ny manatona eny  manao ‘connexion internet’. 

Niainga tao an-tranony ity tovolahy ity hanao ‘connexion’ eny. Araka ny loharanom-baovao moa dia niaraka tamin’ny namany iray i Jimmy nandritra ny fanafihana. Efa fanaony ny mandeha eny amin’ny manodidina ny CAPR eny, saingy io alahady io dia vitsivitsy ireo olona teny.

Efa handeha hody izy ireo no nisy jiolahy miisa enina nandrava azy ireo, no sady nanatsatoka antsy azy. Voa teo akaikin’ny kibony izy nefa mbola tafatsoaka. Nentina avy hatrany any amin’ny hopitaly saingy tsy tana ny ainy, ka izy nodimandry izao. Tonga namangy ny fianakaviana ny tompon’andraikitra eo anivon’ny oniversite Mahajanga ny alatsinainy teo.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Tovolahy 25 taona nanolana zazavavy 5 taona ny alatsinainy 22 oktobra teo

Nanamparan’ity farany ny filàn-dratsiny ilay zaza tsy manan-tsiny ka simba tanteraka. Tsy vitan’ny fanolanana tao amin’ny fivaviany fa mbola nasiany ihany koa avy tao afara. Tsy nametra-pitoriana ny ray aman-dreniny, araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana. Ahiana ny fisian’ny raharaham-pihavanana araka ny resaka ifanaovan’ny maro. Marihina fa efa misy ny fandraisana andraikitra nataon’ireo avy amin’ny sampan-draharaha misahana ny mponina manoloana ny fihetsika feno habibiana nihatra tamin’ny zaza 5 taona ity. 

Ankoatra izany, araka ny vaovao voaray farany ny talata 23 oktobra dia tsy nitazam-potsiny ireo fianakaviana avy lavitra an’ity zaza ity, fa nilaza ny hitsangana ary hametraha fitoriana mahakasika izany.  

Ho fantatra mian-dalana ny tohiny

Araka izany dia azo ambara fa tamin’ny tanana no nanimbana ilay zaza. Hitan’ireo nahavanona izany ho maivana ny sazy hampiharina amin’izy ireo ka tsy mampaninona azy ireo ny manao fihetsika tahaka izany. Ilaina araka izany ny fandraisana andraikitra mahakasika ity lalàna mifehy ny fanolanana ity, indrindra amin’ny zaza tsy manan-tsiny tahaka izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

AMBATOFINANDRAHANA - TAKALON’AINA : Mbola tsy hita popoka i Bryan sy ny mpitaiza azy

Lasan’ny dahalo natao takalon’ aina ny tolakandron’ny sabotsy 20 oktobra lasa teo izy ireo ary mbola tsy tafaverina hatramin’ izao. Raha ny loharanom-baovao voarainay, omaly tolakandro tamin’ ny ora nanoratana dia  mbola tsy naharenesana vaovao ny momba azy ireo, tsy fantatra ihany koa na velona na maty. Mbola manohy ny  fkarohana lalina ny mpitandro filaminana ankehitriny. 

Raha tsiahivina kely ny zava-nisy io sabotsy io dia sady nandroba mpitety tsena ireo dahalo no nanao fanakanan-dalana teny amin’ny lalam-pirenena faha-35. Ireo fiara hafa nitondra mpivarotra efa lasa nialoha tsy nisy voasakana fa ny fiara marika “Mercedes fourgon” miloko fotsy no nokendren’izy ireo ny fandalovany. Teo Belanitra fokontany Ivary folo kilometatra miala an’Ambatofinandrahana no nisehoan’ity tranga ity. Entana, vola ary io zaza io sy ny mpitaiza azy no lasan’ny olon-dratsy. Raha ny filazan’ireo mponina manoloana ny zava-misy dia  mampia-hiahy ny tetika nataon’ ny mpaka takalon’aina ary efa voaomana avokoa ny fomba natao tamin’ny fandrobana satria nokendrena mihitsy ny fandalovan’ ity fiara iray ity.  Notombanana ho nihazo ny lalana mankany Soavina ny toerana nalehan’ireo malaso ka arahina akaiky ny fizotran’ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

PRAOPAGANDY : Manakatom-baravarana amin’ny HVM ny mponin’i Toamasina

Ratsy fandraisana tanteraka izy ireo any anaty fokontany maro.Vantany vao mahita ireo mpanao fampielazan-kevitra Hvm ny ankamaroan’ny olona, dia manakatom-baravarana na miteny mivantana hoe tsy afaka mandray.

«  Vehivavy roa sy lehilahy iray manao tee-shirt Hvm hanao fampielazan-kevitra no tonga teo anoloan’ny vavahadiko ny alatsinainy lasa teo  », hoy ny renim-pianakaviana iray mipetraka ao Andrano madio parisela 11 /42. Tsotra ny navaliny azy ireo  : «  tsy afaka handray anareo aho, ary tazomy ny Tee-shirt  ».

Tsy mahita rirany amin’ny vahoakan’i Toamasina intsony ny Hvm sy ny kandida Rajaonarimampianina. 

Ity farany izay ho avy ao Toamasina ny alahady ho avy izao. Misy amin’ireo sefo fokontany nantsoin’ny Hvm hanangona olona hoentina amin’io fotoana io no nanda tanteraka tsy hanao izany iraka izany.

Ampy izay ny teritery ataonareo Hvm, hoy ny sefo fokontany iray ao Toamasina naneho ny heviny.

Ino Vaovao0 partages

SERGE ZAFIMAHOVA SY MDE : Tokony hotazomina ny datin’ny 7 novambra na tsy tomombana aza

Iza amin’ireo kandida no vonona hametraka ny fampi havanam-pirenena ka hanome ny fitarihana izany amin’ny FFKM  ? Hatomboka ny fanarenana ifotony ka hasiana fitsapan- kevi-bahoaka ary Lalàmpanorenana telo na efatra no isafidianana. Apetraka ny tany tandalàna sy ny fanjakana tsara tantana. Arovana ny tombontsoan’ny Malagasy mialoha ny zava-drehetra. Nambarany tamin’ izany fa efa ela ny FFKM no nilaza fa ilaina fampihavanam-pirenena izay nimatimatesan’i Pr Zafy Albert ny hanovana ny Lalàm-panorenana.

Izany dia tokony natao mialoha ny fifidianana izay efa fantatra fa hatao ny taona 2018. Nanao bemarenina ireo mpitondra tamin’izany, dia ny filohan’ny repoblika Hery Rajaonarimampianina sy ny filohan’ny governemanta Mahafaly Olivier. Tsy nihetsika ihany koa ny filohan’ ny Antenimieram-pirenena Rakotomamonjy Jean max. Ankehitriny anefa dia izy ireo indray no mitsikera ny rafitra napetrak’izy ireo sy ny asa vitany andro vitsivitsy mialoha ny fifidianana izay efa andrasan’ny maro. Ny FFKM kosa dia nionona rehefa namoaka ny datim-pifidianana sy nanomboka ny ‘processus electoral’ ireo mpitondra saingy nametraka kosa ny mombamomba ny olona tokony hitondra ny firenena.

Ahiana hitady hametraka tetezamita lavabe mba hijanonana amin’ny fitondrana ireo mpitondra teo aloha izay tsy nanao na inona na inona hanatsarana ny fifidianana, na dia afaka nanao izany tsara aza, ka hiafina ao ambadik’ireo olana ara-teknika, izay izy ireo ihany no nametraka azy.

Miray tsikombakomba ny ‘communauté internationale’

Ireo manam-pahaizana ao amin’ny OIF no anisany nahazoana iny lalàm-pifidianana izay nitarika ireo solombavambahoaka miisa 71 teny an-dalambe, tamin’ny volana avrily teo. Mbola izy ireo ihany koa no nanambara fa mety ny lisi-pifidianana, nefa dia iaraha-mahita ankehitriny ny tsy fahatomombanana. Nilaza anefa izy ireo fa empaka ny kajikajy politika ataon’ny mpanao politika Malagasy hiakarana eo amin’ny fitondrana nandritra ny fivoriana niarahan’ny CENI sy ireo kandida miisa 22 ny alakamisy teo. Vola tsy toko tsy forohana no lany nanaovana ny fanisam-bahoaka 40 tapitrisa dolara, ankoatra ny vola nomena ny CENI nikarakarana ny fifidianana 40 miliara ariary natokan’ny ‘loi des finances’ izay nolazaina taty aoriana fa mila ampiana 17 miliara ariary.

Vola tsy toko tsy forohana no lany nanisana ny vahoaka, nanisana ny mpifidy avy eo nanomanana ny fifidianana nefa dia mbola tsy tomombana hatrany. Mbola betsaka ny voasoratra anarana in-droa na tsy anaty lisitra mihitsy. Afaka nanaovana karapanondro biometrika tena izy io vola io, fa tsy hosoka, ohatra ny fahazoan-dalana hamily  sy ny carte grises, hoy Serge Zafimahova, sady tsy nandaniana volabe no ahafahana nahazo ‘cartographie’ ny mponina sy ny fifindramoniny. Misy any amin’ny firenena afrikanina ny milina fanaovana izany.

Raha ny lasan’ireo kandida dia tsy misy 10 akory ny hijanona eo

Mifanenjika ireo kandida ankehitriny, nefa raha ny lasa sy ny vitan’izy ireo tsirairay avy dia tsy ho ampy 10 akory ny hijanona eo, voakasik’ izany avokoa na ireo efa nitondra na tsia, indrindra rehefa nitsangana ny Haute cour de justice, hoy hatrany Serge Zafimahova. Ahiana ny fampiasana ny fitsarana haminganana ny mpifaninana. Efa hita ihany koa ny fivadihana palitao hiarovana ny tombontsoa manokana. Ilaina araka izany ny fampihavanam-pirenena. Mba tsy hisian’ny tsy matimanota intsony dia tsy famotsoran-keloka na amnistie no ilaina fa fiaiken-keloka, fibebahana, fahamarinana ary fihavanana. 

Tsy afangaro amin’ny famotsoran-keloka izy io fa alaina amin’ny fomba Malagasy izay mbola misy eny ambanivohitra  : avoaka ny marina, manaiky ny heloka vita, mamela heloka ny ankilany ary manao adidy mba tsy hisiana sy hitohizan’ny valifaty. Efa mivoaka ny tany tan-dalàna isika izao, hoy hatrany izy ka ny hiverenan’izay haingana no tokony hatao, amin’ny alalan’ny fifidianana, saingy ezahina ahitsy izay tsy tomombana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

VAHOAKAN’NY FARITRA ATSINANANA : Vita tombokase ny fifanarahany tamin’ny kandidà Andry Rajoelina n°13

Mafy orina tanteraka ny fifamatorany amin’ny vahoaka manerana ny Nosy. Manangasanga sahady ny fandreseny, tany amin’ny Faritra Atsinanana dia vita tombokase indray ny fifanarahany tamin’ireo mponina.

Madiva hifarana ny herinandro fahatelo hitsahin’ireo kandidà amin’ ny fanatanterahan’izy ireo ny fampielezan-kevitra ho amin’ny fifidianana Filoham-pirenena. Raha ho an’ny kandidà Andry Rajoelina manokana dia mitohy hatrany ny fitetezam-paritra ataony. Tsy misy ho diso anjara fa samy hahazo ny masoandrom-pampandrosoany avokoa ny vahoaka malagasy tsy an-kanavaka. Tamin’ity herinandro ity dia ireo Distrika ao anatin’ny Faritra Atsinanana no notetezin’ny kandidà Andry Rajoelina mivady. Mafana hatrany ny fandraisan’ireo mponina azy ireo, mifanitsa-kitro foana ny toerana rehetra izay andalovany.

Ny fiandohan’ny herinandro no nanomboka ny fitetezana ireo Distrika mandrafitra ny Faritra Atsinanana, anisan’izany i Moramanga, Brickaville, Fenoarivo Atsinanana, Marolambo, Vavatenina ary Sainte-Marie. Feno ny fampanantenana noentin’ny kandidà Andry Rajoelina tany amin’ireo toerana ireo. Ireo olana mianjady amin’ny fiainam-bahoaka isan-tokantrano sy ny andavanandrom-piainany no nitondran’ny kandidà laharana faha-13 vahaolana. Voafaoka tao avokoa ny lafiny fahasalamana, fampianarana sy ny fanabeazana. 

Tahaka ireo tany amin’ny Faritra hafa dia hijoro ho vahaolana hamahana ny olan’ny tsy fandriam-pahalemana ao anatin’ny Faritra Atsinanana ihany koa ny kandidà n°13. Tahaka izany ihany koa ny fitondrany hazavana amin’ny alalan’ny angovo azo havaozina isan-tokantrano, ny fanamboaran-dalàna sy ny fananganana fotodrafitrasa manara-penitra holovain’ny taranaka fara aman-dimby. Nanao fanamby goavana ny kandidà Andry Rajoelina fa tsy maintsy mandroso i Madagasikara ary tsy maintsy mandroso avokoa ireo toerana notsidihany ireo. Ny vahoaka ihany koa dia nanome toky azy fa handatsa-bato ho an’ny n°13 amin’ny datin’ny 7 novambra.

Avotra Isaorana  

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana sokatra 10 196 tany ToliaraNampaneno lakolosy ny WWF sy ny TSA

Ny 9 aprily 2018 no nahatrarana zana-tsokatra miisa 10.196 tany Betsinjaka tany Toliara II, izay maro no niandry ny tohin’ny raharaha, ary omaly no fotoana nomena fa hiakarany fampanoavana.

 Nialoha an’io, izany hoe ny alahady 22 oktobra lasa teo dia nanao fanambarana ireo mpiaro ny tontolo iainana tamin’ny alalan’ny WWF Durrell et Turtle Survival Alliance (TSA), izay nanamafy fa tsy tokony havotsotra ny mpandroba sy mpanondrana ny biby harovana izay harem-pirenena araka ny lalàna laharana 2005‑018 tamin’ny 17 oktobra 2005. Mila tsaraina araka ny lalàn’ny CITES (rafitra hiarovana ny biby sy ny zava-boahary ahiana ho lany tamingana) ihany koa ireo tambajotra tompon’antoka niainga tany amin’ny nahatrarana azy mipaka amin’ny tena atidoha ankoatra ny fampiharana ny lalàna hafa mifandraika amin’ny heloka natao momba ny fanondranana harem-pirenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Disadisam-pianakavianaNotsatohany lefona ny rafozany

Tranga mampalahelo sady mampivarahontsana no nitranga noho ny disadisa nisy teo amina fianakaviana iray.

 

 Ny alahady teo, ny vinantony ihany no namono ny rafozany tamin'ny fomba feno habibiana. Niala ny tanindrazany ilay tovolahy mba hila ravinahitra. Ilay ramatoa kely nanome toky fa hiandry azy ary tsy hiaraka amina  lehilahy hafa mihitsy. Nifanaraka ny an-daniny sy ny an-kilany fa hifampiandry. Naharitra 4 taona ny nandaozany ny tanindrazana. Nanapa-kevitra ilay tovolahy fa hody hiverina hamonjy ny andefimandriny. Vao tonga tao an-tanàna, akory ny hagagany fa nahita ilay fofombadiny efa niteraka roa. Tsy izao no nifanarahana, hoy izy. Nampangainy ho miray tsikombakomba amin’ilay tovovavy ny ray aman-dreniny. Nitsoaka moa ilay tovovavy izay saika hovonoin’ity tovolahy avy hatrany. Vao miha niakatra ny tambaviny, tezitra mafy ka avy hatrany dia ilay rafozam-baviny no nodarohany sy notsatohany lefona ary maty tsy tra-drano. Gaga ny rehetra nahita ny fahasahian'ity tovolahy tamin'ny fihetsika feno habibiana. Avy namono an'ilay rafozany izy dia nitolo-tena teny amin'ny mpitandro ny filaminana ary efa nampidirina am-ponja vonjimaika.

 Onesime Michel

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana

Mbola ho lavitra ezaka ny famahana ny olana mikasika ny fitaterana eto Antananarivo.

Mampikolay ireo mpanjifa hatrany ny hafitsoky ny zotra 135 mampitohy an’Ankadimbahoaka sy Mahazo satria mbola tsy ampy amin’ny 7 ora hariva akory dia efa hody, hono, ry zareo ary hatreo Andravoangy ihany no fetran’ny fahafahany mitatitra olona.

Voafonja

Mijaly ny voafonja eto Madagasikara raha ny tatitra nentin-dry zareo avy eo anivon’ny Amnesty international. Mila fandraisana andraikitra sy fanajariana satria ao ireo nigadra vokatry ny hala-botry madinika kanefa tsy voatsara amin’izao fotoana izao ary ny sasany aza moa dia maty ho azy any am-ponja any mihitsy, raha ny tatitra voaray hatrany.

Politika

Nahafinaritra ireo mpitazana ny nahita ny filalaovana mozika ifarimbonan’ireo kandida ho filoham-pirenena tao anaty tambajotran-tserasera tao. Ny kandida Beriziky teo amin’ny aponga maro anaka, Imbeh teo amin’ny gitara basy ary Radilofe teo amin’ny Piano.

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatry ny vato sarobidyHetsika goavana no tanterahana eny amin’ny MBC Ivato

Voalohany eto Madagasikara ny fisiana hetsika lehibe momba ny vato sarobidy dia ny Salon des gemmes et des bijoux. Nanomboka omaly eny amin’ny Mining Business Center (MBC) Ivato izy io ary hifarana amin’ny sabotsy 27 oktobra izao.

 

 

 

 Tanjona amin’ity hetsika izay karakarain’ny Bureau du Cadastre Minier de Madagascar (BCMM)  sy ny Institut de Gemmologie de Madagascar (IGM) ity ny fampahafantarana ny sehatry ny harena ankibon’ny tany Malagasy ho an’ny mpisehatra sy ny mpandraharaha ary ny olon-drehetra na ny eto an-toerana io na ny any ivelany. Zava-dehibe ity hetsika ity, hoy ny minisitry ny harena ankibon’ny tany sy ny solitany Henry Rabary Njaka. Natokana ho an’ireo matihanina amin’ny sehatry ny harena ankibon’ny tany ilay hahafahana mampiranty sady mivarotra ny vokatra ihany koa. I Madagasikara rahateo, dia anisan’ireo firenena manana vato sarobidy tena tsara kalitao maneran-tany. Ho an’ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao izay nanatrika ny lanonana omaly kosa dia nanipika fa mila fandrindrana ny fitrandrahana ny harena tahaka izao izay tsy azo havaozina intsony. Ilaina ny fiaraha-miombon’antoka amin’ny vahiny, hoy izy fa tsy maintsy misy kosa ny fifanakalozana traikefa sy fampitana ny fahaiza-manao. Mazava ho azy tsy maintsy atao ao anatin’ny fanajana ny tontolo iainana, ny lalàna ny asa ary niantso ireo mpandraharaha amin’io sehatra io ny tenany mba hiditra ao anatin’ny sehatra ara-dalàna.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Salon de la rentrée universitaireHanampy ny mpianatra amin’ny fiatrehany ny hoaviny

Hotanterahina manomboka rahampitso alakamisy eny amin’ny Village Voara Andohatapenaka, haharitra roa andro, ilay hetsika « Salon de la rentrée universitaire » amin’ity taona 2018 ity.

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

RAVAN’NY AFO

Kila tsy nisy noraisina intsony ilay orinasa mpanao kidoro tao amin’ny fokontany Mazava-Huile, ao Mahajanga ny alatsinainy hariva teo.

Naharitra adiny roa  mahery vao voafehy ny afo na dia niezaka mafy aza ny mpamonjy voina. Tsy nisy na inona na inona azo noraosina intsony taorian’izay. Raha araka ny fanazavana dia ankisonaratra (court-circuit) no nitarika ny afo. Tapaka tanteraka ihany koa ny herinaratra teo amin’ny manodidina iny alina iny noho ny fepetra tsy maintsy noraisina mba tsy hiparitahan’ny afo. 

TOBIM-PIANTSONANA MAKI

Nametra-pialana tsy ho mpitantana ny toeram-piantsonana Maki Andohatapenaka i Alain Rakotoarisoa na Alain Cotisse. Teny anivon'ny minisiteran'ny fitaterana sy ny famantarana ny toetr'andro no nametrahany izany ny 17 oktobra lasa teo. Nitranga moa izany taorian’ilay disadisa noho ny famefena ampahan-tany teny amin’ny manodidina ny tobim-piantsonana Maki, izay tsy nahafaly ireo mpitatitra ka nitarika ny fanakatonana ny Gare routière ny 13 oktobra lasa teo iny. Andrasana izay valin-tenin’ny manampahefana.

FIVORIANA MOMBA NY FIFIDIANANA

Hisy fivoriana goavana etsy amin'ny CCI Ivato amin'ny alakamisy ho avy izao momba ny fifidianana. Raha ny fantatra, ireo kandida mitaky ny hanemorana ny fifidianana sy mitsikera ny lisi-pifidianana ireto mitarika ny fivoriana ireto. Etsy an-kilany anefa, nihizingizina fatratra ny praiminisitra fa tsy maintsy hisy ny fifidianana ary tsy hihemotra mihitsy. Ny kandidà lehibe rehetra dia efa samy nanapa-kevitra fa tsy maintsy hatao ny fifidianana. Iretsy maromaro izay tsy tena vonona ihany no mitady tetika hanemorana izany. 

BIANCO

 

Naka olon-tsotra amin’izay ny BIANCO hanao famotorana fa tsy niantehatra amin'ny polisy sy ny zandary irery intsony. Andramana avokoa ny fomba rehetra ahafahana miady amin'ny kolikoly, hoy ny tale jeneraly bianco. Miisa 31 ireo sivily nofanina ho mpanao famotorana tany Moramanga. Hafahafa ihany ilay fanandramana satria eran-tany dia olona nahavita fianianana ary koa manana fahaizana manokana mombany “police judiciaire” izay vao afaka manao fanadihadiana. VOTSOTRA IREO TAKALON’AINA

 

Votsotra ihany ireo zaza sy ny mpitaiza azy, tany Ambatofinandrahana. Nandoa vola mitentina 40 tapitrisa ariary ny fianakavian’ireo olona nalain’ny jiolahy an-keriny ireo. Tsy sahy nametraka fitoriana ny havan’ireo olona noho ny tahotra sao dia hovonoin’ny jiolahy izy mianaka. Hatreto izany dia ny karana sy ny tambanivohitra no lasa mitovy ankehitriny manoloana ny fakàna an-keriny. Izy ireo hatrany no lasa mizaka ny vokatr’ity asan-jiolahy izay vaovao ihany ho an’ny tontolo ambanivohitra. 

 

 

RANOM-BOANKAZO NIVADIKA POIZINA

 

Olona roa no naiditra hopitaly rehefa nisakafo tao amin’nytoeram-pisakafoanana Thailandais iray etsy Ankorahotra. Izany dia noho ny fanomezan’ilay toeram-pisakafoanana ranom-boankazo izay efa lany daty ireo olona. Avy hatrany dia novakian’ny tompon’ilay hotely ny tavoahangy raha saika haka sary ireo narary mba hatao porofo. Fanambaniana tanteraka ny mpanjifa ary indrindra koa ny gasy no zava-niseho. Baranahiny tanteraka ny sehatra toy itony satria tsy mba misy ny fanaraha-maso matotra avy amin’ny fanjakana. 

FANAFIHANA FIARAKARETSAKA

 

Raikitra ny fanafihana tao anaty fiarakaretsaka tetsy Ampasika-Itaosy. Nambanana sabatra ny mpamily sy ny mpandeha dia nalaina ny entana toy ny ordinateur portable, ny finday ary ny vola. Telo lahy izy ireo no nanatontosa ny fanafihana. Sendra nifanehatra tamin’ny zandary nanao fisafoana anefa ka mba voasambotra teo ihany ny iray raha tafaporitsaka tao anaty haizina sy ny orana ny roa hafa.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fizakan-tena ara-bolaHitondra fampandrosoana ara-toekarena

Anisan’ny singa iray hahatongavana amin’ny fampandrosoana ara-toekarena ny fizakan-tena ara-bolan’ny firenena iray.

 

Raha ny eto Madagasikara dia mbola lavitry ny afo ny kitay ary tena mbola ezaka be ny ahatrarana ny fahaleovantena ara-bola izany. Nanambara ny mpahay toekarena fa tsy maintsy miainga amin’ny fangaraharana amin’ny fitantanana ara-bola izany ary tsy maintsy ilaina ny tamberin’andraikitra ny tompon’andraikitra amin’ny fitantanambolam-panjakana sy ny fikirakirana ny vola rehetra mihodina eto. Ankoatr’izay dia tokony hazava hatrany ny tatitry ny fampidiram-bola rehetra an’ny fanjakana sy ny fitantanana izay mety ho trosan’ny firenena na ny anatiny na ny any ivelany. Nilaza ihany koa ny teo anivon’ny faribolan’ny mpahay sy ny mpandinika ny toekarena eto Madagasikara (CREM) fa tokony hofantarina marina ny tomban’ny harena anatin’ny firenena Malagasy, indrindra ireo harena anatiny tahaka ny andramena, ny solitany, ny volamena izay mampiavaka an’i Madagasikara. Omena ny vidiny sahaza izany ireo ary hiarahana miasa amin’ny Banky Iraisam-pirenena  sy ireo mpiara-miombon’antoka ny fanatanterahana azy. Rehefa izay dia hanangana banky Malagasy na hanorina sehatra hafa tena hampidi-bola hiteraka fizakan-tena  izay tena lehibe hanavotra amin’ny fandraharahana sy fampihodinana vola i Madagasikara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe mihazo an’i IvatoHiakatra 600 Ar ny saran-dalana amin’ny 01 novambra

Toy ireo taksibe rehetra miasa eto an-drenivohitra sy ny manodidina dia hampiakatra ny saran-dalany ho 600 Ar ny taksibe mampitohy an’Ivato sy Vassacos manomboka amin’ny 01 novambra ho avy izao.

 

Hiakatra 800 kosa ny mankany Alakamisy Anosiala. Nanaiky ihany ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety rehefa natao ny fifandresen-dahatra. 800Ar ny sarany notakian’izy ireo nialoha izao noho ny fiakaran’ny solika sy ny halaviran’ny lalana alehany isan’andro, hono, oharina amin’ny taksibe hafa miampy ny fitohanana eny Ambohibao izay tena mandany fotoana tokoa. Ny fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana anefa tsy mandeha araka izay ilana azy intsony. Mba milamin-tsaina indray aloha ireo mpanjifa na dia nisy fisondrotany 100Ar aza ny saran-dalana miazo an’Ivato. Araka ny lalàna, 15 mialoha no mila milaza raha te hampiakatra saran-dalana ny koperativa iray. 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra mitokona ao BarikadimyMitaky ny fialan’ny filohan’ny oniversiten’i Toamasina

Efa ho roa herinandro izao no nitokona ireo mpianatra ao amin’ny oniversiten’i Toamasina. Mpianatra ao amin’ny taona fahatelo sy fahefatra manaraka ny lalam-piofanana toekarena no nanomboka ny hetsika raha tsiahivina izay nampian’ireo departemanta hafa tosika taty aoriana.

 

 Tsy nisy mpihaino hatrany anefa izy ireo ka nanomboka nihanahery vaika ny fitokonana ny alatsinainy teo. Nakaton’ny mpianatra ny scolarité ao amin’ny fakiolten’ny haisoratra sy Institut Confucius raha torak’izany koa ny ao amin’ny scolarité Degmia. Nakaton’izy ireo ihany koa ny vavahadibe, hany ka tsy nisy fiara afaka miditra sy mivoaka intsony tao amin’ny campus nanomboka omaly talata. Leo ny tsy fisian’ny vahaolana matotra hatolotra azy ireo mpianatra raha ny fanazavana azo. Lohalaharana amin’ireny ny fomba fampiharana ny rafitra LMD ataon’ny mpitantana ny oniversite ao Toamasina izay nambaran’izy ireo fa tsy mazava. Tsy mazava koa  ny resaka crédit. Takian’ireo mpianatra ny fampiharana compensation générale-n’izy ireo. Tsiahivina moa fa niantso ny amin’ny tokony hialan’ny filohan’ny oniversiten’i Toamasina amin’ny toerany ireto mpianatra mitokona ireto nanomboka omaly. Nanambara kosa anefa itsy voalohany fa ireo mpianatra tsy afa-panadinana ireo mitokona ireo noho izany nandray fanapahan-kevitra ny amin’ny fampiatoana ny fianarana ao Barikadimy ny tenany. Ireo mpianatra kosa tetsy an-daniny nanambara fa hanamafy ny fitokonany. Andrasana izay mety ho tohin’ny raharaha.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vava efa zatra mandainga…

Na ireo vonona sy mikofokofoka amin’ny propagandy na ireo misalasala sy miketrika mafy ny hisian’ny fampiatoana ny fifidianana dia samy hotsarain’ny karatra eo amin’ny 7 novambra,

raha tsy misy ny mety ho fiovana mahery vaika sy zavatra tsy ampoizina ato anatin’ny tapa-bolana. Betsaka ny zavatra toa somary mahatsikaiky sy mampihomehy ato anatin’ity tantara ity, indrindra fa ny zavatra resahin’ny kandida izay hahafahan’ny Malagasy ihany koa mitsara ny fahamatoran’izy ireo. Ny hirariana dia mba hizotra araka ny tokony ho izy sy hangarahara ity fifidianana ity. Asa lahy na niverina ho tanora fanahy indray ilay nilaza ho efa nihamatotra roa volana lasa izay, fa dia mandeha hatrany ny fampanantenana paradisa ho an-dRamalagasy e ! Niaiky tamin’izany fa tsy mitovy intsony, hono, izy tamin’ny taona 2009 sy amin’izao fotoana izao. Tsy efa naman’ny manaiky ve izany fa fanahin-jaza no toetra nentina nitantana ny firenena taorian’ny fandravana, fandrobana, fandorana,… ary nangorona harem-pirenena araka izay tratry ny saina sy ny hery, ka tsy atao mahagaga raha mena ny tondro rehetra tao anatin’izany, ary potika ny fiainam-bahoaka. Izao indray izany, dia miteny fa nilatsahan’ny fanahy masina sy efa niova, fa tsy toy ny taloha intsony ? Tanana zatra mitsotra io e ! Niala tamin’ny hala-tahaka tamin’ny tenin’ilay iray nohenjehina fahiny, dia namorona fampanofinofisana tahaka ny natao 8 taona lasa izay, dia toa miteniteny foana izany, toy ny hoe: Hanisy toeram-piantsonan’ny fiara, hono, eo an-tokotanin’ny sekoly fanabeazana fototra na ny EPP e ! Hanome fiara afaka mananika tendrombohitra sy mandeha amin’ny rano e ! Asa lahy na lany bala sy lany abobo, ka izay hitsin’ny vava sisa. Hisy fiantraikany amin’ny fiainam-bahoaka na ny any anaty vilaniny ve izany ? Efa azo hifampitsarana ny nafitsoka teo, ary tsy adala ny Ntaolo raha nilaza hoe: “ny tanana zatra mitsotra tsy afaka hivokona intsony” ary mbola hampiantsika aza hoe: “Ny vava efa zatra mandainga, tsy afaka hikombona intsony”. Anjarantsika no manokatra ny mason-tsaina sy ny masom-panahy e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Tompondaka N 1 AMiditra amin’ny andro faha-6 anio alarobia

Miditra amin’ny andro faha-6 farany amin’ny fifanintsanam-bondrona anio alarobia 24 oktobra, etsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena

Mahamasina, ny lalao basikety dingana faha-2  amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 sokajy N1 A lahy sy vavy.

Fandaharan-dalao :

AO AMIN’NY EFITRANO LEHIBE

09H00 : D-ASA Analamanga  # SBBC Boeny (A)

10H45 : H-GNBC Vakinankaratra # COSMOS DIANA (A)

12H30 : D- MB2ALL Analamanga # FANDREFIALA Analamanga (B)

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny Baolina kitra any BongolavaMbola i Dr Dezy no lany ho filoha

I Dr Dezy na Rakotoarimino Andrianina Desire filoha teo aloha ihany no lany ho filoha vaovaon’ny ligim-paritry ny baolina kitra any Bongolava.

Tia Tanindranaza0 partages

Arizaka Rabekoto RaoulEfa ampy traikefa amin’ny fitantanana baolina kitra

9 ireo kandida navoakan’ny CE Foot-ball Malagasy fa hiatrika ny fifidianana ho filoha vaovao hitantana ny FMF « Federasiona Malagasin’ny Baolina kitra » izay hotanterahina amin’ny 3 novambra 2018 ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Amnesty International« Ny 55%-n’ny voafonja eto Madagasikara no tsy mbola voatsara »

Omaly talata 23 oktobra tetsy amin’ny Hotel Carlton Anosy no navoakan’ny Amnesty International tamin’ny fomba ofisialy ny tatitra mahakasika ny fanadihadiana nataon’izy ireo mitondra ny lohateny hoe « Voasazy satria mahantra ».

 Fanadihadiana mahakasika ny fitanana am-ponja vonjimaika tsy ara-drariny, tafahoatra ary mitarazoka eto Madagasikara no notanterahin’izy ireo. Nanambara izy ireo tamin’ny tatitra nataony fa tsizarizary ary mahaontsa ny fepetra fitazomana ny voafonja eto Madagasikara raha tsy hilaza fotsiny ny tsy fahampian’ny sakafo sy ny fahasalamana tsizarizary izay mahatonga ny aretina sy ny fahafatesana. Nanamafy ihany koa ny Amnesty International fa ny ankamaroan’ireo olona voafonja ireo dia tsy voaheloka ary miandry fisarana avokoa. Ny fitsarana heloka bevava aza moa dia tsy mitsara raha tsy in-2 isan-taona monja ihany ka mampisavovona ny olona voatana ao. Antso sy fitakiana fihaonana amin’ny fitondram-panjakana sy ny tompon’andraikitra no nataon’ny mpikambana ao amin’ny Amnesty mba hampihena ny olona voatazona any am-ponja vonjimaika, indrindra hijery manokana ireo mahantra tsy mba manana mpisolovava.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAMIN-DRAVALO

Eny ho’aho vahoaka mifoha amin’izaoHitanao tsara izay efa natsanganyHitanao ihany ny hanao sy tsy hanaoHitanao foana Ravalo no sangany !

 

Fa tamin-dRavalo ka voky ronono

Velona soa ny reny aman-jaza

Fa na tantsaha io na mety ho mpanjono

Samy nahazo ny anjara sahaza !

 

Tamin-dRavalo mba vanona ihany

Tsisy naringan’ny delestazy

Tsisy hala-jaza, tsy nisy hala-tany

Nilamina tsara nanao mariazy !

 

Tamin-dRavalo nisandratra avo

Efa mba niakatra ilay firenena

Tsy nisy valala, tsy nisy voalavo

Niaraka tamin’ilay kravaty mena !

 

Thierry RAONIZANANY

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana tany AnalanjirofoResy lahatra ny rehetra

Faly nahatsidika ireo toerana tena saro-dalana tao amin’ny faritra Analanjirofo ao amin’ny faritanin’i Toamasina toa an’i Sahambala, Miarinarivo aho , hoy i Marc Ravalomanana omaly;

 

 

  mpamokatra vary kanefa tsy misy mpitsidika izy ireo raha ny filazany.Vavatenina kosa dia tena mila fanamboarana maika be.Tao Fenerive atsinanana, dia tsapako fa tena mafana fo ny olona, te hanao zavatra ry zareo, be ny tanora saingy tsy an’asa, hoy i Dada.Nohazavaina tao ny manifesto, fanamboaran-dalana, fampianarana ny ankizy, fitsaboana, fanomezana sakafo. Tsikaritra nandritra ny fandaloan’i Marc Ravalomanana tany an-toerana fa na ny olona efa nahazo sy nanao ny T shirt an’ny kandida hafa, no sady nanatrika lanonam-be niaraka tamina artista maro aza dia resy lahatra tamin’i Dadavalo ary manantena azy fa hitondra ny tena fanovana sy fanavotana ny firenena.Efa tena tsy fantatry ny olona intsony izay hataony, tsy misy mpijery, tsy misy mpanara-maso fa dia samy manao izay tiany.Tsy mirindra ny asa, hoy izy.Nahafinaritra be ihany koa ny tao Soanierana Ivongo; tanàna fantatro tsara satria  namboly kafe tao ny raiko fahiny, hoy i Marc Ravalomanana.Nandalo Mananara avaratra avy eo dia niverina tany Foulpointe ary tena maro be ny olona tonga nihaino ny fandaharanasan’ny kandida 25, manontany izy ireo hoe inona no ataonay mba hahalany anao ho prezida.Latsaka lalina i Madagasikara taorian’ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 satria lasa tany faha 4 faran’ny izay sahirana indrindra amin’ny tsy fahampian-tsakafo ny Malagasy araka ny tarehimarika avy any amin’ireo fikambanana iraisam-pirenena maro.Mahamentra fa tsy mendrika ny Malagasy izany hoy I Marc Ravalomanana  satria i Madagasikara manana tany midadasika, mamokatra, misy rano, ara-dalàna ny orana , manana masoandro.Isika tsy miady an-trano, tsy misy loza voajanahary goavambe kanefa mahantra..tsy rariny izany, tsy mety fa tsy maintsy misy zavatra ovaina eto amin’ny fahaiza-mitantana sy ny fomba fiasa.Namamafy i Dada hoe fidio i Marc Ravalomanana laharana faha 25 amin’ny 7 novambra fa amboarintsika ny zava-drehetra , voalohany amin’izany ny famerenana indray ny fandriampahalemana; Fiarovana ny olona sy ny fananany, fametrahana fitsarana mitsara ara-dalàna tsara, hamafisina ny ady amin’ny kolikoly.Rehefa ny mpitarika no manana fitondran-tena mendrika, manaraka ny toromarika ho azy ny vahoaka, hoy izy.Nohamafisin’ny kandida laharana faha 25 fa tsy maintsy ahitsy ny fidiram-bolan’ny tantsaha, tsy maintsy hatsaraina ny vidim-bokatra hoy izy satria tsy mety fa mambotry ny tantsaha ny zava-misy amin’izao fotoana.Averina ny fiarahamiasa amin’ireo fikambanana iraisam-pirenena sy ny tetikasa maro ho fanampiana ny tantsaha. Tsy adinon’ny kandida laharana 25 ny nanome toky ireo mpamokatra sy mpandraharaha amin’ny jirofo fa tsy maintsy hatsaraina io sehatra io ary jerena izay hahafahana manampy azy ireo. Betsaka ny zavatra azo atao ho an’ny faritra atsinanana sy i Madagasikara iray manontolo, ary vitantsika ny mametraka izany fahaleovantena ara-tsakafo izany, hoy i Marc Ravalomanana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Rehefa Ravalo no filohaHovana ny lalàmpanorenana

Mipetrapetraka ny fanarenana ny firenena amin’ny endriny rehetra ho an’i Marc Ravalomanana na ara-drafitra na ara-politika na ara-toekarena na ara-piarahamonina …

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanesorana an-daharana kandidàTena ho sahy ve ny HCC ?

Ny lalàna dia mamaritra fa mandritra ny fe-potoan’ny fifidianana, ka tafiditra amin`izany ny fampielezan-kevitra, dia tsy azon` ny olon-tsotra na kandidà atao ny mitsipaka na manaratsy ireo sampan’asa misahana ny raharaham-pifidianana sy ny zotram-pifidianana.

 

Tato ho ato dia sesilany ny fanakianana nataon`ireo kandidà 26 momba ny raharaham-pifidianana, indrindra ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Ho sahy handray ny fepetra mahakasika izany ve ny HCC ? Ny olana mipetraka, raha handray fepetra ny HCC mahakasika ireo kandidà 26 ka hanilika azy ireo dia azo antoka fa ho avy indray ny fifandirana politika  izay mety hiteraka krizy eto amin`ny firenena. Faharoa, tsy mazava tsara ny lalàna  satria matetika ny fitoriana mahakasika ny fifidianana dia azo raisina manomboka amin’ny fahataperan`ny fifidianana. Eo no manomboka ny atao hoe ”contentieux electoraux” ka ady heloka tsotra no hanenjehana ilay olona amin`ny tsikera ka fanenjehana any amin`ny fampanoavana izany no atao. Ny fitsoahana an-daharana kosa, any amin`ny fotoana ahafahana mitory ka izay no mahatonga ny tsy hanehoana fitoriana mahakasika ny fifidianana ankoatra ny fitoriana ny lisi-pifidianana, izay tsy tafidirtra ao anatin`ny raharaham-pifidianana satria manomboka ny fametrahana firotsahan-kofidiana sy ny fampielezan-kevitra ary ny fifidianana. Araka izany, misokatra ny fitoriana aorian`ny andro voalohan’ny fifidianana  satria mbola hamarinina ilay olona raha nifidy tokoa. Eo no manomboka ny fahefan`ny HCC fa ny fikirakirana ny lisi-pifidianana dia andraikiny. Amin`ny volana mey vao afaka mitaky izany any ireo olona nitory satria tsy tafiditra ao anatin`ny raharaham-pifidianana. Andrasana ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana satria hentitra ny fanambarana nataon`ny filohan`ny HCC Jean Eric Rakotoarisoa nandritra ny fampahafantarana ny fepetra takiana amin`izay kandida ho filohan`ny Repoblika ny volana jolay lasa teo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atahorana mafy RavalomananaHoresena amin’ny hala-bato ?

Mivoaka ny resaka ankehitriny fa hokotrehina hararaka amin’ny alalan’ny hala-bato sy ny kajikajy maloto samihafa ny kandida Marc Ravalomanana laharana faha-25 satria atahorana mafy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao Ravalomanana“Afaka mamaha tsara ny olan’ny Tantsaha i Dada”

Distrika 2 amin’ny faritra Analamanga dia Avaradrano tapany avaratra sy Manjakandriana tapany avaratra no voatsidik’i Neny Lalao Ravalomanana omaly, nanao fampielezan-kevitra ho fampandresena an’i Dada laharana faha-25.

 

 Tanàna 10 amin’ireo distrika roa ireo no notsidihan’i Neny tamin’izany dia Ankadikely, Sabotsy Namehana, Antsofinondry, Anosiavaratra, Faravohitra Avaratra, Ambohimanga Rova, Ambohidrabiby, Talatavolonondry, izay samy ao amin’ny distrikan’Avaradrano sy Andriampamaky ary Ankazondandy, izay samy ao anatin’ny distrikan’i Manjakandriana. Tamin’ny 6 ora maraina dia efa nanomboka ny fampielezan-kevitra nataon’i Neny. Fitafana mivantana tamin’ny vahoaka, fizarana ilay Manifesto na dina sy fifanarahana amin’ny vahoaka Malagasy ataon’i Marc Ravalomanana, izay tsy maintsy hotanterahany raha vao lany filoham-pirenena izy, ary famoriam-bahoaka no nataony. Fararanom-bahoaka avokoa izay naleha. Niara-dia taminy tamin’izao fampielezan-kevitra izao ny depioten’Avaradrano Gerry Randriambolaina, sy ny mpandrindra ny fampielezan-kevitry ny kandidà nomerao 25 amin’ny faritra Analamanga, kolonely Faustin Andriambahoaka. Tantsaha i Dada, tantsaha ihany no afaka mamaha ny olan’ny tantsaha, hoy i Neny Lalao Ravalomanana nandritra ny hetsika nataony, Niantso ny rehetra hifidy izy amin’ny 7 novambra ary hifidy ny kandidà Marc Ravalomanana nomerao 25, nampianatra ny rehetra amin’ny fampiasana ny bileta tokana koa i Neny.

 

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana mifidySahia mijoro sy mandray andraikitra !

Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao dia tsara ny mampahatsiahy fa zo sy adidy ny mifidy. Amin’ny maha zo azy dia ny olona voasazy ihany no tsy mahazo mifidy, na ny olona izay heverina fa tsy manana fahefana ara-tsaina hanao izany.

 

Amin`ny maha olo-pirenena feno no hanomezana izay zo izay, ka afaka mifidy malalaka tsara ny olona. Adidy ihany koa, satria ny fifidianana filoham-pirenena no  fifidianana goavana indrindra ao anatin’ny rafitra demokratika. Antony, ao anatin’ny dimy taona ny filoham-pirenena no hitantana ny firenena. Ao anatin’ny dimy taona ihany koa no tokony hanatanteraka ny praograman’asany izy, izay tena antony hifidianana azy. Mety hiteraka fahavoazana goavana ihany kosa, ho an’izay olona tsy hifidy ny tsy fanatanterahana an’izany adidy masina izany, satria ao anatin`ny dimy taona isika no hiaina ny vinan’ilay olona nofidian’ny hafa, satria ianao tsy nifidy ! Ny CENI rahateo dia miezaka hatrany manentana ny rehetra mba hanatrarana ny tahan`ny mpifidy ho 70% amin`ity fifidianana 2018 ity. Mila sahy mijoro sy mandray andraikitra ny olom-pirenena ka maneho am-piheverana tsara ny safidiny, safidy atao amin’ny fifidianana izay zo miteraka adidy aman’andraikitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida 26 hivory eny IvatoMikasa hanangana tetezamita…

Hivory eny amin’ny CCI Ivato ireo kandida 26 mitaky ny fanemorana ny fifidianana anio alarobia 24 oktobra raha tsy misy ny fiovana.

Milaza ho tsy mahatoky intsony ny fikarakarana ny fifidianana izy ireo, ka mitaky ny fanokafana ny lisitra izay tsy maintsy mila 3 volana farafahakeliny raha hiditra amin’izany, izay mizotra mankany amin’ny fanemorana ny fifidianana mazava ho azy. Mitaky ny fananganana ny Fitsarana manokana misahana ny fifidianana, na ny CES noho ny tsy fahatokisana intsony ny HCC. Ahoana ny handrafetana an’io ? Hafiriana ? Mety hisy hilaza indray avy eo hoe : mitanila io dia mitovy ihany. Anisan’ny resaka mivoaka ihany koa ny fananganana governemanta, ary tokony hisokatra amin’ny kandida rehetra. Toa tonga any amin’ny resaka fananganana tetezamita ity resaka ity. Raha ny fanehoan-kevitry ny kandida Jean Ravelonarivo, tsikaritra ho manahy zavatra hafa izy. Hiditra amin’ny krizy vaovao indray raha izao zavatra izao no mitohy, hoy ity kandida ity.  Raha tsy hatao ny fifidianana dia mety hisy tetika hafa mihitsy. Aleo handeha ny fifidianana ka izay lany eo dia lany fa atao madio, raha ny heviny. Andrasana moa izay hambaran’ireto kandida ireto, izay heverina ho mikasa fiaraha-mitantana sy te hanangana tetezamita aloha raha dinihina ny toe-draharaha. Misy ny kiana mandeha fa tsy mahatoky tena sy tsy manana herijika ho lany ny ankamaroany, ka any anaty fiaraha-mitantana anaty tetezamita no hananany vintana bebe kokoa hahazoana fahefana. Tsy azo tsinontsinoavina anefa ny lesoka ambaran’izy ireo ka tsy hoboriboriana fotsiny amin’ny hoe: matahotra fifidianana sy tsy mahatoky valera.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Propagandin-dRajoelinaNahafaty olona indray

Fiara tsy mataho-dalana mpanao propagandy indray no nandona nahafaty mpitaingina bisikileta tao Andrebakely Sud Alaotra omaly tolakandro tokony ho tamin'ny 3ora.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika fanorenana ifotonyNamaky bantsilana ny tsy fahatomombanan’ny fifidianana

Niverenan-drizareo avy eo anivon’ny hetsika fanorenana ifotony na HFI tetsy Antaninandro omaly ny tantaram-pirenena ka antony mahatonga an-drizareo hitaky fa tsy maintsy hiverenana sokafana ny lisim-pifidianana.

 Nampisy olana foana, hoy izy ireo hatrizay ireo singa 3 mandrafitra ny tontolom-pifidianana teto Madagasikara. Ny lalàm-pifidianana nampiditra tamin’ny krizy satria namofona hala-bato hatrany. Fantantsika, hoy izy ireo, ny zava-nitranga teny amin’ny antenimieram-pirenena sy ny kianjan’ny 13 may izay niafara tamin’ny faty olona mihitsy. Faharoa, ny lisi-pifidianana koa dia mampiditra indray amina krizim-pifidianana satria tsy manaiky ireo fivondronan’ny kandida raha tsy iverenana sokafana io lisitra io. Ny volana martsa 2005, nialohan’ny fifidianana 2006 dia nisy fivoriana niarahan’ny fitondram-panjakana sy ny firenena mikambana nijerena ny fanatsarana tokony atao amin’ny fifidianana eto Madagasikara ary soso-kevitra tamin’izany, hoy izy ireo, ny fijerena ny lisi-pifidianana izay tokony hifanindran-dalana mandra-kariva amin’ny fanavaozana ny rafitra mikasika ny olom-pirenena, toy ny resaka kopia sy kara-panondro. Tsy nanana afa-tsy 2 tapitrisa Euro moa, hono, ny vondrona eoropeanina ka dia hoe aleo ny lafiny fandraketana ny lisitra anaty solosaina no hatao. Akory ny hagagana fa ny akamaroan’ny lisitra tamin’izany, hoy ny HFI, dia tamin’ny andron’ny filoha, Zafy Albert, tamin’ny taona 1993. Tsy nahagaga, hoy izy ireo, raha rain’ny demokrasia tokoa ity filoha teo aloha ity. Indrisy moa fa tsy nanara-maso hatramin’ny farany tamin’izay ny vondrona iraisampirenena ary dia mbola niteraka resabe indray ny lisitra ny taona 2009. Nandeha ny tany Gaborone sy Maputo. Ny filohan’ny tetezamita nitaky hoe fijerena tsotra ny lisitra no atao. Izahay kosa, hoy izy ireo, nitaky fijerena manontolo na “refonte”.Tsy milamina ny tarehimarika momba ny mpifidy anaty lisim-pifidianana araka ny fahitan’ny HFI azy. Tsy hoe ny gasy no tsy te hifidy fa ilay tsy fahatomombanana eo amin’ny resaka taratasy maha olom-pirenena sy ny lisitra mihitsy no olana, hoy ny HFI.Vahaolana naroson’izy ireo ny fanarenana io lafiny taratasin’ny olom-pirenena io sy ny fanokafana indray ny lisi-pifidianana. 5 volana no nanaovan’ny Brezilianina toy izany ary ny tao Maoritania aza, hoy izy ireo, 1 volana dia vita ny fifidianana satria tafapetraka tsara ny fototra rehetra na dia nisy fanonganam-panjakana nataon’ny miaramila aza.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fifidiananaTapafetraka ny fepetra, hoy ny SADC

Midina an-tsehatra manara-maso ny fizotry ny fifidianana mba ho lavorary sy mangarahara ny vahiny ankehitriny. Raha ny fantatra, mankasitraka ny fikarakarana ny eo anivon`ny SADC satria efa tafapetraka avokoa ny fepetra amin`izao.

 Misy fenitra apetrany kosa anefa. Voalohany, ny fahafahan’ny rehetra misoratra anarana amin’ny fifidianana, ny fomba fametrahana lalàna sy fitokisana apetraky ny sampandraharaha rehetra misahana azy io. Manaraka, ny faneken` ireo olona hirotsaka hofidiana fa tsy hisy fanembantsembanana mba halalaka tsara, indrindra mba hahafahan`ny mpanohitra hilatsaka. Fahatelo, mandritra ny andron`ny fifidianana dia misokatra ara-dalàna ireo biraom-pifidianana ka tsy hosembantsembanina ny olona handeha hifidy. Manara-maso ny manodidina sao mbola misy ireo olona mampifidy na manao fampielezan-kevitra ankolaka, na mividy ny vaton`ny olom-pirenena. Manara-maso manokana ny fanisana ny voka-pifidianana, arakaraka ny vokatra azo ao anatin`ny vata fandatsaham-bato ny tena misoratra amin`ny PV. Eo ihany koa ny fitandroana ireo vokatra miainga ao amin`ny biraom-pifidianana mankany amin`ny « Section de recensement des votes » sy amin`ny CENI ary ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC).  Farany, afaka manao fitakiana na fitoriana any amin`ny miandraikitra mahefa mahakasika an`izay ny olona rehetra ao anatin`ny lisi-pifidianana, ireo izay nifidy, na koa ireo kandidà sy ny solontenany. Ny tena zava-dehibe ho an`ity vondrona ity ny hoe hita soritra ao anatin`ny voka-pifidianana ny hetahetan`ny vahoaka fa tsy hoe novaina ka be loatra ny elanelan`ny isam-bato.  Marihina fa i Madagasikara, ny taona 2004-2005, no nanao sonia ny fidirana ho mpikambana ao anatin`ny SADC. Tsiahivina hatrany fa ny vondrona SADC dia tsenam-barotra hikambanana fa kosa misy fepetra takiana eo amin`ny lafiny fitantanana sy demokrasia. Izay no mahatonga ny SADC rehefa mandeha ny krizy ngeza 2009, na resaka fitantanana fifidianana 2013-2014. Mahakasika foana amin`ny fifanarahana amin`ny SADC satria ao anatin`izany fifanarahana izany dia misy ny hoe manaja ny fitondrana sy ny rafitra ary indrindra ny famindrana fahefana ara-demokratika. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpifidy matoatoaManomboka mivoaka ny porofo

Manomboka mivoaka tsikelikely ny porofo amin’ny mety hisian’ny hala-bato bevata amin’ity fifidianana ity, sy ny fisiana mpifidy matoatoa.

Efa nisy niresaka matetika fa misy mpifidy tsy Fanta-piaviana any amin’ireny biraom-pifidianana ireny. Isan’ny nanamarina izany ny tao Vakinankaratra raha ny hita satria raha nisy fizarana ny karam-pifidianana hoan’ny fokontany iray dia voaporofo fa misy olona tsy fantam-piaviana nahavitana karam-pifidianana tao amin’ilay fokontany. Voaporofo mantsy fa nisy tokatrano iray, Lot 0912 F 1…,dia nahitana olona 13 tsy mipetraka akory ao amin’io adiresy io nahavitana karam-pifidianana kanefa dia manodidina ny 10 ihany ny olona tena tokony hifidy ao amin’io tokatrano izay misy mpanofa trano maromaro io. Mbola vao io tokatrano iray io fotsiny moa no nahitana ity hosoka ity dia efa misy izay olona 13 amboniny izay fa ny tokatrano hafa sy ny any amin’ny fokontany hafa dia heverina fa ho tahatahak’izay ihany koa. Raha ny resaka efa niely tao Vakinankaratra dia efa nisy nanambara fa misy olona 50 isaky ny biraom-pifidianana no tsy mponina ao amin’io biraom-pifidianana io fa nanaovana karatra hifidianana ihany mba hangalaram-bato. Mikasika ny lisi-pifidianana, izay heverina ho endrika hahafaha-mangala-bato, dia anisan’ny namoaka fanadihadiana ny antoko ZAMA (ZAnak’i MAdagasikara), fa misy ny mpifidy matoatoa hatrany amin’ny 2 064 331 noho ny fanabontsinana lisitra, raha halalinina. Tany Androy, ohatra, 203 004  ny mpifidy voasoratra anarana tamin’ny 2013, ary lasa 314 031 tamin’ity, niampy 111 027. Any Atsimo Andrefana kosa dia 387 980 tamin’ny taon-dasa ary 551 837 ankehitriny, izany hoe 163 857 izany hoe nisy fiakarana,... kanefa toerana an-kodahoda sy tsy mandry fahalemana . Raha raisina ny taham-pahavitrihana tamin’ny fifidianana farany dia 35 hatramin’ny 40%-n'ny olona tao anaty  lisitra no tonga nandrotsa-bato, ka 3 500 000 hatramin’ny 4 000 000 no totalin'ny isan'ny mpifidy rehetra manerana an'i Madagasikara, raha hiaingana io antontan’isa io. Tafiditra ao anatin'io ireo "mpifidy matoatoa". Mba ho tonga dia voafidy amin’ny dingana voalohany dia 1 750 000 hatramin’ny 2 000 000 ny vato ilain'ny Kandida iray. Mazava ho azy fa mandresy avy hatrany izay mahazo ilay heverina ho mpifidy matoatoa 2 064 331. Raha 24 430 000 ny isan’ny Malagasy dia 9 913 599 ny isan'ny mpifidy voasoratra ao anatin'ny lisi-pifidianana. Ny 51,5% amin’ilay isam-bahoaka 24 430 000 no mihoatra ny 18 taona, izany hoe: 12 581 450 eo hoe eo izany no manome 100% amin’ny mpifidy, ka ilay 9 913 599 io dia efa manome 79% any ho any ny ambara fa taham-pisoratana anarana, izay tsy azo inoana velively.  Vitsy ny mpifidy 18-35 taona ao anatin'ny lisi-pifidianana kanefa dia ao anatin'ny salan'isan-taona ireo no maro an'isa indrindra eto Madagasikara.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Brickaville, Fenoarivo Atsinanana, Mananara Avaratra,…Vonon-kampandresy an’i Dada

Tao amin’ny Faritra Atsinanana, dia i Brickaville, Miarinarivo, Vavatenina, Fenoarivo Atsinanana, Mananara Avaratra,… no nanohizan’ny kandida faha-25 Marc Ravalomanana fampielezan-kevitra omaly talata 23 oktobra.

Fantatro ny olana mianjady ny mponina eto Brickaville. Tsy hitazam-potsiny aho fa hitondra vahaolana maharitra. Efa voarafitra ato anatin'ny vina MAP 2 izany. Nandritra ny sivy taona no niandrasantsika izao fifidianana izao koa manainga antsika rehetra hifanentana hifidy an'i Dada amin'ny 7 novambra 2018, hoy i Marc Ravalomanana. Tsinjoko amin'ny endrikareo tanora tonga eto ny fanantenana. Hisokatra tsy ho ela ny masoandrom-piainanareo, ho nofy ratsy ny nandalovantsika tanatin'izay tonelina maizina izay, hoy kosa izy tao Miarinarivo. Toerana mitoka-monina noho ny haratsian'ny lalana i Mananara Avaratra. Hamboarintsika indray ny lalana, hain'i Dada izany. Efa nahavita lalana vita tara mirefy 9 400 km isika eran'i Madagasikara ary mbola hanao lavitra noho izay isika, hoy ny fampanantenany. Ny kaominina Sahambala no ambohipihaonan’ny vahoaka avy amin’ireo tanàna manodidina dia i Fotsimavo, Ambodiharatra, Ambalarondro, ka nanazavan’ny kandidà laharana faha-25, Marc Ravalomanana, ny fandaharanasany dia ny MAP 2 sy ny fanomezan-tokiny na ilay “Manifesto”. Nitohy tao Mahavelona, Foulpointe, ka vory lanona ny vahoaka avy amin’ny tanànan’i Besokina, Andodabe, Antaratasy, Ampasimbe,…. Tsotra ny hafatra, “mila harenina ny Firenena satria tao anatin’ny 9 taona dia nitotongana avokoa ny tarehimarika rehetra”. Aminy dia tsy izay milaza ho manorina sy mpanangana rehetra akory dia inoana fa misy koa ny mahay kokoa raha mandrava sy manapotika. Ny MAP 2 dia fanarenana haingana ny lentan’ny Firenena aloha, ka lohalaharana ny fandriampahalemana, ny sakafo ho an’ny Malagasy, ny fianaran’ny mpianatra, ary fahasalamana sy ny asa ho an’ny vahoaka. Ny ankoatra izay dia mbola haitraitra avokoa. Nohazavain’i “Dada” avokoa izany teny amin’ny toerana rehetra nandalovany. Ankoatra ny diany, dia manamafy ny fampielezan-kevitra ny ekipa mpanohana sy vahoaka, ka tany Ambositra, ohatra, omaly dia nafana ny fampielezan-kevitra nohafanain’ny Tarika Ambondrona, izay efa manohana an’I Dada hatrizay. Ho an’ny anio, dia hiainga ao Toamasina ny angidim-by mitondra ny kandida laharana faha-25, ka hihazo an’Alaotra toa an’i Tanambe, Andilamena. Hahazo ny faritra Betsiboka dia any Mahazoma, Maevatanana, ary hihazo an’i Bevilany, Ambatoboeny, Madirovalo, Manarantsandry, Marovoay, Majunga izay samy any amin’ny faritra Boeny ny kandida laharana faha-25, hihaona amin’ny vahoaka.

 

Toky R

La Vérité0 partages

Règlement du contentieux répressif douanier - Accorder le jugement à l’infraction commise

 

Donnant-donnant. La Direction générale des douanes, en collaboration avec le ministère de la Justice, ont organisé hier la troisième édition de l’atelier sur « le règlement du contentieux répressif douanier » à l’Ecole nationale supérieure des douanes sise à Tsaralalàna. Les deux parties sont effectivement en étroite collaboration dans le recouvrement des droits et des taxes impayés mais aussi dans la lutte contre la fraude douanière, d’où la raison d’être de cette rencontre depuis 2014. L’objectif principal consiste toujours à accorder les jugements rendus au degré de gravité des infractions commises. 

 

« Les transgressions douanières ne sont pas jugées selon le droit pénal général. Mais comme ce sont des infractions dites « spéciales », elles sont alors jugées selon un autre standard, à savoir le Code des douanes. Et aujourd’hui, nous réalisons ces échanges pour que les magistrats puissent l’assimiler petit à petit », explique Razafitrimo Volasoa, chef du service des affaires juridiques et du contentieux. Dans ce contexte, les sujets abordés sont donc tous allés dans ce sens, tels que « les pratiques du contentieux douanier devant une juridiction pénale », « la procédure judiciaire en matière douanière » ou encore 

« les décisions du Tribunal ». 

A noter que les cibles ne sont pas seulement les magistrats, mais également les agents de l’Administration douanière. En effet, cette rencontre n’est pas simplement une question de lois et de droit, mais aussi de procédures pour éviter les faux pas de la part des agents de l’Etat. 

Des résultats  considérables

En quatre ans, l’Administration douanière autant que le ministère de la Justice ont constaté une forte progression dans le règlement du contentieux. « Avant, les dossiers restaient en suspens mais actuellement, le nombre de dossiers traités a nettement augmenté. Les magistrats ont maintenant des points de repère en ce qui concerne le Code des douanes et leurs décisions sont plus conformes », remarque un agent de la Douane malagasy. Outre cela, les demandes de mandat de perquisition ou d’ordonnance sont aussi plus faciles. Ainsi, ces rencontres doivent surtout favoriser les échanges pour étendre de plus en plus la coordination des actions des deux parties. 

Rova R. 

 

La Vérité0 partages

Audit du fichier électoral de Madagascar -Synthèse des travaux de la mission conduite par des experts de...

Des observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie ont été dépêchés à Madagascar en septembre dernier pour effectuer notamment un audit du fichier électoral. D’après les conclusions de cet audit, le fichier électoral audité, nonobstant les légères anomalies relevées, est suffisamment fiable pour permettre la tenue d’élections crédibles en 2018. Toutefois, ce fichier reste perfectible au travers de la poursuite des efforts de la CENI et de la mise en œuvre des recommandations de l’audit pour les prochaines révisions des listes électorales. Ci-après la synthèse des travaux d’audit du fichier électoral de Madagascar suite à la révision annuelle 2017/2018 :

 

1. Dans le cadre de son accompagnement des processus électoraux et en réponse à la demande de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de Madagascar, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a déployé à Antananarivo une mission d’audit du fichier électoral du 10 au 21 septembre 2018.

2. Faisant suite à une mission réalisée en octobre 2017, cet audit aurait sans doute dû se tenir juste après l’arrêtage définitif de la liste électorale, mais les événements survenus à Madagascar en avril 2018 n’offraient pas un cadre favorable à sa réalisation. 

3. La présente mission a pour objectif d’évaluer, dans une démarche inclusive et transparente, le fichier électoral résultant de la révision annuelle 2017/2018. Elle vise à apporter une appréciation circonstanciée sur la qualité du fichier électoral 2018, fondée sur les critères d’inclusivité, d’exhaustivité, d’actualité, d’unicité, d’exactitude, de complétude et de transparence. 

4. Les objectifs spécifiques de cet audit sont :

• d’évaluer la qualité du fichier électoral et sa conformité au cadre légal national et aux normes internationales ;

• de prendre en compte les préoccupations des acteurs du processus, relatives au fichier électoral ;

• de formuler des recommandations.

5. Conformément à l’approche de la francophonie, la mission d’audit du fichier électoral s’inscrit dans une démarche inclusive et transparente. Ainsi, sur recommandation de l’OIF, la CENI a mis en place un Comité ad hoc de suivi des travaux de l’audit, composé : 

i) de membres techniques : les experts de l’OIF, le bureau exécutif de la CENI et son Secrétariat exécutif ;

ii) de membres avec statut d’observateur : les représentants des candidats à la présidentielle de 2018, deux représentants de la société civile, des représentants de la communauté internationale.

6. Conformément à l’agenda adopté, le Comité ad hoc s’est réuni à trois reprises. La première session a été consacrée à la présentation des termes de référence de l’audit, à l’adoption et à la signature du code de conduite des membres du Comité, au recueil de leurs préoccupations, à la présentation de l’approche méthodologique retenue. La deuxième session a permis aux experts de partager l’avancée de leurs travaux et de recueillir les observations des membres du Comité. La troisième session a exposé au Comité les derniers éléments relatifs aux travaux d’audit, ses conclusions et ses recommandations.

7. Une séance de restitution publique a clos, vendredi 21 septembre 2018, les travaux de la mission.

8. Il convient de souligner que la mission d’audit a mené ses activités en toute indépendance avec rigueur et objectivité. Elle s’est fondée sur l’analyse du cadre juridique, l’analyse du cadre technique et l’analyse démographique de la population électorale.

9. Le fichier audité comprend 9 913 599 inscrits (avec 54 % d’hommes et 46 % de femmes), répartis dans 24 852 bureaux de vote, rattachés à 18 333 Fokontany, 1 714 Communes, 119 Districts et 22 Régions. 

10. Les analyses en matière de fiabilité du fichier électoral et les investigations menées ont permis de constater les efforts louables de la CENI, notamment : 

• la mise en conformité du cadre juridique avec les principes constitutionnels et les normes internationales ;

• le relèvement du taux d’inscription des électeurs, passé de 71 % en 2010 à 80 % en 2018, renforçant le caractère inclusif et exhaustif du fichier 2018 ;

• l’inscription de près de 3 % d’électeurs en 2018 grâce à l’opération guichet unique organisée avec le ministère de l’Intérieur sous l’appellation « Jugement supplétif et Carte nationale d’identité » ;

• une prise en compte des décès pour les générations nées en 1960 ou avant, rassurant sur les efforts entrepris pour actualiser le fichier électoral ;

• la maîtrise de l’outil de gestion du fichier électoral par le personnel de la CENI ;

• le professionnalisme de la CENI et son engagement à renforcer la transparence au travers de la consultation en ligne du fichier électoral et du recours à l’expertise de l’OIF pour évaluer le fichier.

 

11. Cependant quelques anomalies, ne mettant pas en cause la fiabilité du fichier électoral, ont été relevées, et leur traitement avant le prochain scrutin est recommandé. Il s’agit de procéder à la suppression : 

• d’une trentaine de mineurs, et

• d’une douzaine de milliers d’inscriptions multiples.

 

12. Conformément au cadre juridique 2018, ces anomalies auraient pu faire l’objet d’une radiation d’office par la CENI, si elles avaient été identifiées avant l’arrêtage définitif des listes.

 

13. Au regard de ces limites, des recommandations sont formulées et devront être mises en œuvre lors des prochaines révisions annuelles du fichier électoral.

 

Sur le plan juridique : 

 

• Lever, dans la loi organique 2018-008, l’ambiguïté sur la date butoir applicable aux conditions d’âge (née d’une contradiction entre les dispositions de la nouvelle loi organique relatives à l’établissement – ou à la refonte – des listes, et celles relatives à leur révision annuelle).

• Dans un souci de plus grande inclusivité, le cadre juridique pourrait être amendé pour reconnaître – et garantir en pratique – la qualité d’électeur aux personnes ayant atteint l’âge de dix-huit ans à la date du scrutin. Compte tenu de la nécessité de maintenir le principe de l’arrêtage définitif du registre électoral en amont du scrutin, une des solutions à explorer consisterait à permettre une pré-inscription des jeunes ayant atteint l’âge de dix-sept ans durant la période de recensement puis, par filtrage informatique une fois le calendrier électoral connu, à n’intégrer dans le registre national des électeurs, que ceux parmi eux qui auront effectivement atteint l’âge requis à la date du scrutin. Une telle mesure suppose également la conduite d’une opération spéciale de délivrance des cartes nationales d’identité aux jeunes de dix-sept ans sur le principe inspiré de l’opération « Jugement supplétif et Carte nationale d’identité ».

• Les dispositions de l’article 41 de la loi organique 2018-008 doivent être renforcées, pour interdire explicitement l’inscription multiple sur la liste d’un même Fokontany.

 

Sur le plan technique :

 

• L’opération « Guichet unique » ayant permis d’améliorer de façon significative de l’exhaustivité du registre électoral national en facilitant l’inscription de catégories de  population sous-enregistrées et notamment les femmes, il conviendrait de reconduire ce type d’opérations avant les prochaines révisions annuelles.

• La suppression des inscriptions multiples et des mineurs, ou tout au moins prendre les dispositions ne leur permettant pas de voter. 

• Le renforcement des contrôles de saisie au niveau des Centres informatiques de Districts (CID).

• Au-delà de la possibilité de consultation individuelle des listes dans les bureaux des Fokontany ou par le biais d’Internet, il convient de mener une réflexion sur la pleine application des dispositions de l’article 10 de la nouvelle loi électorale. La publication, sur le site internet de la CENI, d’une copie PDF des listes électorales telle qu’actuellement déposées dans les Fokontany constitue une option envisageable.

• Par ailleurs, il conviendrait de procéder à moyen terme à la modernisation du système d’état civil permettant de délivrer des cartes nationales d’identité biométriques comportant un identifiant unique, auquel sera arrimé le fichier électoral.

 

En définitive, le fichier électoral audité, nonobstant les légères anomalies relevées est suffisamment fiable pour permettre la tenue d’élections crédibles en 2018.

Toutefois, ce fichier reste perfectible au travers de la poursuite des efforts de la CENI et de la mise en œuvre des recommandations de l’audit pour les prochaines révisions des listes électorales. 

La Vérité0 partages

Sauver Madagascar !

L’axe central autour duquel s’articulent tous les points fondamentaux de la stratégie développée au sein de l’IEM se résume en deux mots : SAUVER MADAGASCAR ! Si Andry Nirina Rajoelina se porte candidat à la magistrature suprême, s’il s’investit, à fond, dans cette course, s’il se démène, monts et vallées, justement, c’est pour « sauver Madagascar » ! S’il y a une urgence impérieuse qui ne peut pas attendre, d’une façon ou d’une autre, elle revient à trouver le plus rapidement possible les voies et les moyens pour sauver Madagascar. Le candidat n° 13 porte dans son âme et conscience la nécessité absolue de passer par les urnes, et cela, sans tarder. Madagascar souffre, profondément, dans la chair et du sang, des imparables et douloureux impacts de la misère et de l’insécurité. Chaque ménage, du Nord au Sud et d’Est en Ouest, subit les effets délétères de la pauvreté et des attaques incessantes des bandits dans les milieux ruraux et urbains. Les violences meurtrières, les sévices moraux et physiques deviennent par la force des choses des lots quotidiens qui, au final, n’épargnent personne.

Les rapts se « vulgarisent » et atteignent le niveau angoissant. Le pire, la situation se dégrade du jour au lendemain sans que des solutions appropriées n’aient été apportées. Certes, les forces de l’ordre mettent sur les rails l’opération « Fandio », seulement, le mal a déjà pris un « sordide ancrage » profond que le remède appliqué n’agit pas comme il faut. Ainsi, des résultats réels se font sentir mais « Fandio » reste encore loin du compte. Les dirigeants aux cravates bleues avaient montré, à plusieurs occasions, leur limite. Les autres fléaux, la corruption et les terribles épidémies qui minent le pays, sapent le moral et font des ravages sur l’économie nationale. Et que dire des vicissitudes de comportement de certains acteurs politiques du pays. Vraiment, on en a vu de toutes les couleurs et idioties. Madagascar est l’un des rares pays où des hommes et des femmes qui prétendent viser la magistrature suprême s’amusent à des jeux de rôle frisant le ridicule voire  l’absurde. Des scènes de bouderie indignes des candidats postulant le poste de président de la République ! Personne, même les simples d’esprit, ne  parvient pas à saisir le pourquoi de certains comportements. On s’apprête à débourser 50.000.000 Ar, une somme conséquente pour un pays le plus pauvre du monde, et après, on boude le scrutin pour des motifs banals. Mais, ces candidats venus d’une autre planète ne se contentent pas de perturber le processus électoral, ils s’aventurent à des revendications ... politiques qui, après tout, n’ont rien à voir avec leur statut de candidat, entre autres, on réclame le limogeage du PM ou la recomposition de la HCC. Si ce n’est pas un coup d’Etat, cela ressemble trop ! De toutes les manières, un candidat jouissant le droit de pouvoir participer en tant que tel ne peut pas, en aucun cas, prétendre s’arroger aux attributions d’un élu parlementaire. Une usurpation de fonction  formellement condamnée par la loi. En somme, toute tentative de déviation du droit chemin vers l’élection du 7 novembre est une faute lourde. Une atteinte grave à l’intérêt suprême du pays. Il y a lieu donc de sauver Madagascar !

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fénérive-Est - 3 inspecteurs de police lynchés à mort

Drame pour la Police nationale. Mercredi dernier, elle venait de perdre d’un seul coup trois… inspecteurs à la suite de leur lynchage par des membres du « fokonolona ». Le drame est survenu vers le milieu de la journée dans le quartier d’Ambodihazinina, Commune d’Ambatoharanana, dans le District de Fénérive-Est. Une étincelle se traduisant par les appels au secours d’un opérateur économique local auprès duquel les victimes ont rendu visite dans le cadre d’une enquête, a suffi pour déclencher ce triple meurtre. L’alerte a fait alors dresser les riverains comme un seul homme. Sans aucune autre  forme de procès, ces gens s’étaient alors fondus comme une seule masse sur les inspecteurs. Les coups pleuvaient tandis que certains agresseurs ont chargé le trio sans défense avec des objets tranchants. Ce qui a particulièrement aggravé les blessures chez les victimes, qui ont été d’ailleurs rouées de coups jusqu’à ce que mort s’ensuive.

 

Mais qu’est-ce qui s’est passé au juste ? Probablement, un fâcheux malentendu. L’opérateur venait d’être visé par des bandits le samedi 20 octobre dernier. Le mercredi suivant, les riverains auraient donc pris les inspecteurs pour des assaillants, les mêmes qui ont fait leur sale coup samedi dernier, notamment lorsqu’il y avait cette alerte. Or, les trois inspecteurs basés à Toamasina s’y étaient rendus pour une mission, celle d’y mener une enquête sur le compte de l’opérateur en question. Il paraît que ses paperasseries administratives étaient entachées d’irrégularités. Le comble, c’est que les fonctionnaires de la Police étaient en tenue civile et ils étaient désarmés. Ce qui a ajouté au quiproquo de la situation.

Pire, l’opérateur dans la filière vanille, en les voyants s’approcher de sa maison, a donné rapidement l’alerte. Et on connaît la suite.

Déjà sur le qui-vive, la population locale ne s’était pas fait prier longtemps pour se mobiliser, et ce, massivement avec l’objectif clair de régler leur compte aux « trois nouveaux venus ». Pour le moment, l’atmosphère serait tendue sur place et tout peut arriver à tout moment, du moins selon certains observateurs locaux. Le fait que la Police n’ait jusqu’ici procédé à aucune arrestation fait planer la menace comme l’épée de Damoclès au-dessus d’Ambodihazinina. En revanche, une importante délégation de la Police s’était dépêchée sur place. A la tête de celle-ci, le directeur provincial de la police, en l’occurrence le commissaire divisionnaire Nicolas Ramampiandry. Enfin, une enquête a démarré et l’on verra la suite.

Franck R./Kamy

La Vérité0 partages

Candidats anti-7 novembre - Préparez-vous pour… 2023 !

« Mal préparés ». Cet adjectif définit certains candidats à l’élection présidentielle malgache prévue le 7 novembre prochain.  Rentrant dans cette catégorie, une vingtaine de prétendants à la magistrature suprême du pays  tentent leur va-tout pour torpiller le prochain  scrutin présidentiel  prévu dans moins de deux semaines.  Ce jour, ils comptent tenir une conférence souveraine au Centre de conférence international d’Ivato.

 

En effet, tandis que certains se sont préparés depuis plus de 4 ans et demi, soit depuis 2013, d’autres, comme ces candidats anti-7 novembre ne se sont visiblement décidés que sur le tard à déposer leurs candidatures. A preuve, certains de ces postulants à Iavoloha n’ont bouclé leurs dossiers  à la présidentielle que 24 heures seulement  avant la date de clôture du dépôt de candidature. A l’instar du candidat Didier Ratsiraka, dont la décision a été prise au dernier moment.  D’autres candidats ne possédaient même pas de partis politiques et ont été obligés de s’allier à des partis existants pour que leurs dossiers de candidature soient acceptés par la Haute cour constitutionnelle.  D’autres ont décidé de candidater, un mois seulement avant la clôture du dépôt de candidature, suite à une amertume  personnelle vis-à-vis du Président de la République démissionnaire Hery Rajaonarimampianina.  Certains candidats ont été trop occupés à confectionner des permis et des cartes grises « hors norme ».  D’autres sont apparus dans les médias et pensant disposer d’une certaine célébrité ont fait déposer leurs dossiers à Ambohidahy pour devenir Chef de l’Etat.  En tout cas, bon nombre de personnes n’hésitent pas à affirmer que la plupart de ces candidats ne pensaient même pas à postuler à la présidentielle l’an dernier à la même époque. Que ces candidats ont décrété leur envie d’être président de la République du jour au lendemain. Si ces candidats anti-7 novembre pensent ne pas être capables de rivaliser avec les autres, ils devraient peut-être songer à passer leur tour pour cette fois-ci et se préparer pour la prochaine échéance présidentielle, au lieu de demander l’impossible et l’impensable. Ils ont quatre ans avant la prochaine élection présidentielle, prévue en 2023, pour être bien préparés, cette fois-ci. Les élections législatives, communales et d’autres devraient avoir lieu l’an prochain. Les candidats anti-7 novembre devraient y faire participer leurs formations politiques pour se constituer ainsi des bases solides pour la prochaine échéance présidentielle.  Ce jour, officiellement, la conférence souveraine, il s’agira pour eux de discuter de la mise en œuvre des résolutions prises lors de leur rencontre tenue vendredi dernier à Nanisana.  Officieusement, la rencontre devrait déboucher sur une résolution annonçant la mise en place d’un nouveau gouvernement et donc d’une nouvelle transition. Il s’agirait d’un coup d’Etat qui ne dit pas son nom…. 

La Rédaction

La Vérité0 partages

Papa Soulé « Le report de l’élection est un règlement de compte politique »

La Vérité : On entame la dernière quinzaine des campagnes électorales. Quelle est votre appréciation de la situation ?

Papa Soulé : Contrairement à ce que les esprits les plus pessimistes prédisent, tout s’est déroulé très bien. Les candidats ont pu mener tranquillement leurs campagnes et cela démontre encore une fois de plus la maturité dont font montre ensemble et les acteurs politiques et le public. On n’a jamais entendu des problèmes majeurs. A cette allure, on espère un déroulement dans le calme du scrutin du 7 novembre.

 

LV : Votre conclusion n’est-elle pas trop hâtive et très osée étant donné 

que quelques acteurs majeurs dans le rang des candidats cherchent tous les moyens pour bloquer cette élection ?

PS : Ils sont incompris car leurs actions sont anachroniques. Ils veulent une réouverture de la liste électorale pour qu’on puisse intégrer ceux qui ne sont pas inscrits et en même temps rectifier les erreurs constatées dans la liste mère. On a déjà parlé de ce processus électoral depuis le début de cette année, c’est-à-dire bien avant la clôture légale des listes électorales. En plus, ils se sont rués à temps vers la Haute cour constitutionnelle pour le dépôt de leur candidature. S’il fallait réellement parler de ces problèmes pour les porter sur la table des négociations, on avait peut-être encore le temps avant la clôture des candidatures.

C’est dans les gestes de ces candidats que les incompréhensions existent.Le Gouvernement de Christian Ntsay, qui a pour mission de mener à terme correctement cette élection, ne saurait pas ignorer les requêtes de ces candidats si elles existaient vraiment à l’époque. Mais déposer leur candidature et ignorer à la fois d’abord les erreurs dont on parle  maintenant pour les crier ensuite sur les toits au moment des campagnes dépassent l’entendement. Dans les milieux judiciaires, sans vouloir les accuser, on parle des actes prémédités. Sinon, comment expliquer l’incompatibilité de leurs actes de se présenter par voie légale et dire par la suite que l’élection est irréalisable. Je suis moi-même lésé par l’imperfection de la liste électorale. Au début, j’étais d’abord inscrit mais après, mon nom n’existait plus dans la liste. C’est une erreur qui m’écarte de mon droit de citoyen mais mon cas personnel me permet-il de réclamer l’annulation ou le report de l’élection.

 

LV : Voulez-vous expliquer qu’ils ont commis des erreurs ?

PS : A mon avis, être candidat à une élection d’importance capitale pareille est strictement réservé à des personnalités hors du commun. C’est une élection pour briguer la magistrature suprême ; donc la participation à un tel challenge doit se préparer depuis des mois pour étudier en détails les différents paramètres qui influent sur l’ensemble du processus. La moindre des choses serait alors d’aller directement sur la liste électorale avant sa clôture définitive et légale. Si on n’avait pas pris sérieusement cette responsabilité à quoi bon déposer sa candidature.

A plus forte raison, un candidat à l’élection présidentielle est déjà un vrai futur Chef d’Etat qui attend son heure, et comment comprendre alors que dans ce statut, ils ont laissé le Gouvernement engager des dépenses considérables pour un processus qu’ils iront contester par la suite. Encore, comment nos partenaires financiers qui renflouent le basket fund à notre demande nous jugent dans nos gestes et dans nos actes. En outre, en agissant ainsi, ils ont piégé les autres candidats ayant engagé aussi inutilement des dépenses. Comme un hasard dans cette histoire, ce sont les candidats qui n’ont pas été actifs dans les campagnes qui veulent l’annulation de cette élection du sept novembre. Est-ce que c’est raisonnable à notre avis ?

 

LV : Pensez-vous alors qu’on doit réaliser cette élection malgré le fait qu’il existe bel et bien des erreurs et des falsifications comme ces candidats font remarquer ?

PS : On parle dans la presse qu’il existe un nombre important de bureaux de vote fictifs. Cela veut dire entre autres que les constatations et surtout les identifications sont déjà faites .On laissera alors le Gouvernement et la CENI prendre leur responsabilité. La CENI en tant qu’organisme souverain dans la préparation et la  réalisation du processus électoral doit trouver une solution médiane pour ne pas léser les droits des deux groupes de candidats en face-à-face et aux intérêts contradictoires. On ne peut pas ignorer complètement les requêtes du groupe du vingt trois candidats mais en même temps, il faut tenir compte des cas de ceux qui veulent aller vers l’élection. La raison d’être de la CENI est de mettre des balises qu’il faut pour l’aboutissement sain et sauf du processus électoral.

Mais quoi qu’il en soit, je réitère encore que la stratégie pour faire reporter cette élection a l’allure d’un règlement de compte politique car les démarches pour y arriver sont sujettes à des incompréhensions. Par contre, je ne suis pas plus royaliste que le roi. Si tous les candidats à l’unanimité sont d’accord pour l’annulation ou le report, qu’est-ce qu’on peut dire autrement ? Mais s’il s’agit uniquement d’une partie des candidats. Je ne vois pas en quoi, un Gouvernement, dont la mission est de réaliser cette élection, se laissera faire.

 

LV : Selon les informations qui circulent en ce moment, il ne s’agit pas d’une annulation ou d’un simple report mais surtout une volonté des acteurs politiques de mettre tous les problèmes de ce pays sur le tapis.

PS : On a mille fois entendu parler de ces concertations ou accords politiques mais au final, il ne s’agit que des raccourcis pour se partager des sièges. On entrera encore pour l’énième fois dans une situation extraconstitutionnelle. Nous avons déjà vécu à plusieurs reprises les expériences des régimes transitoires et les résultats sont là actuellement. Les acteurs politiques savent toujours nager dans les eaux troubles mais c’est toujours la population qui encaisse les conséquences de leurs actes bien des fois irresponsables. Est-ce que nous pouvons imaginer au moins les réactions de ces gens qui se déplacent en masse et avec enthousiasme pour soutenir leurs candidats si on s’aventure à bloquer cette élection ? Et qui va prendre en charge la responsabilité ?

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Lieux de détention à Madagascar : Surpopulation carcérale et conditions de détentions inhumaines

La Commission nationale indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a organisé hier, à l’hôtel Ibis Ankorondrano, une table ronde sur l’urgence de l’amélioration des conditions de détention à Madagascar.

Surpopulation carcérale. Des conditions de détention inhumaines sur fond de surpopulation carcérale, qui dépassent l’entendement. Pour ne parler que de Tsiafahy où 200 personnes s’entassent et dorment à même le sol dans une cellule, normalement prévue pour 70 personnes. Sans parler de l’état de délabrement avancé des infrastructures, allant des cellules aux sanitaires, dont l’entretien et la propreté laissent vraiment à désirer ; avec tout ce que cela implique de prolifération de maladies et de risques pour la santé. Par ailleurs, les violences entre prisonniers, mais aussi celles perpétrées par les pénitenciers sont légions, combinés à la malnutrition sévère, cela bafoue non seulement les droits humains fondamentaux, mais les exposent carrément à la mort. Pas étonnant, si l’année dernière plus de 900 détenus, dont des mineurs, ont trouvé la mort en prison.

Détention préventive. Ont été principalement relevées lors de cette table-ronde les mesures à prendre en amont et en aval pour venir à bout de la surpopulation carcérale, les principales causes de cette surpopulation carcérale ; les violences au sein des maisons de détention ou des maisons d’arrêt, les conditions sanitaires, etc. Ainsi, il a été sans grand étonnement annoncé que la principale cause de la surpopulation carcérale est la tendance abusive à détention préventive. Des responsables auprès d’organisations de la société civile parlent même d’une « crise de la détention préventive à Madagascar ».  « Nous avons visité une prison dans le Sud-est de l’île, près de 90%, pour ne pas dire 100% des détenus n’ont pas encore été auditionnés et condamnés. Alors que la Constitution malgache même stipule que la détention préventive est une exception, le mandat de dépôt (MD) devient carrément systématique, avec de l’autre côté une lenteur exagérée des procédures d’audience et de jugement (environ 50% des détenus sont prévenus). C’est aberrant et il s’agit bien d’une injustice ».

Systématisation du MD. Lors de la table ronde, il a été relevé que la corruption qui sévit encore dans le milieu de la Justice fait partie des facteurs qui favorisent la systématisation des  MD. Toutefois, bien que connus de tous au niveau de la pratique ces cas de corruption et de vices de formes ne sont pas évidents à prouver, s’ils ne sont pas habilement coordonnés, voire camouflés. Ainsi, des solutions ont été avancées, à savoir : la construction de lieux de détention supplémentaires (prévus et promis par le ministère de tutelle pour 2019) ; l’éducation et l’information de la population sur ses droits avant, pendant et après toute procédure administrative pouvant mener à l’incarcération ; et enfin le renforcement, voire la mise en place de dispositifs de contrôle et de sanctions plus poussés sur les cas de corruption et vices de forme au niveau du Tribunal de première instance, afin d’éviter et/ou de limiter la systématisation de la détention préventive.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Décès : Jonga Bass n’est plus

Reconnu par son talent entant que bassiste, on le surnommait Jonga Bassiste.

Ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier ! Il était un homme calme selon les artistes qui travaillaient avec lui. Un homme d’ardeur au travail, la musique était aussi bien une passion qu’une fonction. Il a posé ses marques des tubes célèbres depuis les années 2000. Tellement qu’il est reconnu par son talent en tant que bassiste, on le surnommait Jonga Bassiste.« Je n’ai pas cru quand on m’a informé que Jonga est décédé, je suis l’un de ses meilleurs amis. Je n’en croyais pas », affirme le chanteur de salegy Ckais Le Oui avec les yeux plein de larmes.Hier, à 4h 30 du matin, le grand bassiste de la chanson tropical a rendu l’âme après avoir subi une opération chirurgicale d’appendicite. Un choc pour la famille et les amis. A 8 h 30, managers et artistes sont venus à l’hôpital HJRA pour réconforter la famille du défunt.Avant d’être le bassiste d’Elidiot, ce jeune homme, né le 2 juin 1981, était le danseur du roi de dombôlo de Madagascar Toto Mwanjani. Après déhanché, il s’est intéressé à la musique. Alors, bercé par le salegy, il a composé plusieurs musiques des grosses pointures de la chanson tropicale comme Din Rotsaka, Brillante, Mima, Jerry Marcoss, Dah Mama, Farah john’s, Big MJ, Elodie. Herimampianina Manantsoa commençait à gratter sa guitare à cinq cordes depuis l’an 2000. « Je suis très bouleversé, c’est un des musiciens le plus talentueux que j’ai connu », affirme Elidiot avec des larmes et la gorge nouée. « C’était un frère pour moi, un frère de son » rajoute Big Mj. Beaucoup d’artistes ont présenté leur condoléance. Des photos de profil en noir, de la bougie allumée, la photo du jeune défunt, sont les marques de condoléance envers sa famille.

La dépouille mortelle quittera Ankadifotsy  ce vendredi à midi et l’enterrement du jeune homme sera  à Ambatolampikely. L’homme part mais ses œuvres  restent dans la mémoire des Malgaches.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football – Elections : C’est conforme au désir d’Ahmad !

Tout est bien qui finit peut-être bien pour le camp du président Ahmad, qui a raflé sur tous les tableaux les dernières élections au sein des ligues.

Si Giscard Andriano remporte haut la main la ligue de Vatovavy Fitovinany, Maman’i Gan gagne logiquement celle de la Haute-Matsiatra ; et pas plus tard qu’hier, Désiré Rakotoarimino s’est imposé à Tsiroanomandidy malgré cette contestation des perdants, qui ont relevé de nombreuses irrégularités au nez et à la barbe de la Directrice fédérale des Sports, Rosa Rakotozafy. Elle n’a certes pas validé mais elle n’a pas non plus dit oui. Et selon le principe de « qui ne dit mot consent », on a bien peur que les élections de Bongolava soient validées. Ce qui constitue un danger, car le clan rival entend ne pas en rester là et ne pas saisir non plus la CAF et la FIFA, qui sont à l’origine de ce remake sans la moindre base juridique, mais bien le Tribunal Arbitral des Sports.

Pas de quitus. Il n’empêche, les faits sont là. Les hommes de Briand Andrianirina, à qui Ahmad avait offert tout son soutien, sont tous là. Pire, ce clan crie déjà victoire pour les élections du 3 novembre sans se soucier du fait que l’histoire risque de se répéter. Faut-il rappeler que les deux hommes ont tout fait pour que les présidents des ligues ne donnent pas le quitus à Doda Andriamiasasoa. On parlerait – le conditionnel est de mise – d’« indemnités » qui auraient été versées à quelques-uns mais le résultat est cette écrasante victoire de 20 sur 22 en faveur du président par intérim. Et quand l’un des présidents qui avait dit non se trouve aujourd’hui à la place de candidat, on se demande ce qui reste.

On ne peut jurer de rien sur les élections du 3 novembre. Toutefois, une incursion dans le milieu montre qu’il y a deux hommes qui sortent du lot. Et si ce n’est pas Doda Andriamiasasoa aux petits soins avec les présidents des ligues, et ce, depuis toujours, c’est donc Arizaka Rabekoto Raoul qui a tout pour plaire et à qui il n’a pas manqué grand-chose pour battre Ahmad en 2010 à Fianarantsoa. Sans l’aide de Doda Andriamiasasoa, qui est parvenu à inverser la tendance la veille des élections, Ahmad était battu.

Visionnaire. Maintenant qu’Ahmad n’est plus là, il suffirait à Raoul Arizaka Rabekoto de reconquérir les mêmes présidents des ligues pour parvenir à ses fins.Il a prouvé par CNaPS Sport interposée qu’il est capable de construire des infrastructures de premier choix à Vontovorona, montrant par la même occasion qu’il a l’étoffe d’un visionnaire, car sans son flair, on se serait planté pour la tenue du match contre la Guinée Equatoriale. Si on y ajoute son aura sur le plan international, où il est très à l’aise dans les négociations, on peut être sûr qu’il ferait un bon président.

Mieux, s’il décide du jour au lendemain de travailler avec Doda Andriamiasasoa, alors les élections risquent de n’être qu’une formalité.   A eux deux, ils formeront le tandem idéal, voire complémentaire. Reste à voir qui veut prendre la place du calife…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

La population peu intéressée par les manœuvres politiques

Les critiques virulentes d’une partie des médias vis-à-vis des candidats, ayant décidé d’organiser leur conférence souveraine demain au CCI, n’ont pour le moment aucun impact sur l’opinion publique en général. La population ne semble pas vouloir prendre parti pour les uns ou pour les autres car elle préfère prendre du recul par rapport à tous ces politiciens ayant été au pouvoir à un moment ou à un autre. Il n’y a pour le moment pas de véritable confrontation. Ce ne sont que des mots qui sont utilisés.

La population peu intéressée par les manœuvres politiques

La volonté du gouvernement et du président par  intérim de mener à son terme le processus électoral est réelle. Leurs déclarations ne laissent aucun doute sur  la nécessité de la tenue des élections. La CENI reconnait les imperfections du système mis en place, mais malgré cela, elle estime qu’il faut aller de l’avant et permettre aux électeurs de faire leur choix. Les remarques et les interpellations des candidats, remettant en cause le déroulement des  opérations, ont été écoutées avec attention par ses membres, mais elles n’ont eu finalement aucun impact sur le processus. La motion adoptée par les candidats présents à la réunion de vendredi dernier remet en cause le principe même de cette élection, et veut remplacer les institutions existantes. L’opinion est circonspecte, pour ne pas dire indifférente, devant cette confrontation entre partisans et adversaires des élections. Elle veut voir le pays sortir enfin de l’instabilité dans laquelle il se trouve depuis si longtemps. La population n’a pas envie de revivre la crise qu’elle a connue ces dernières années. Les explications données par les partisans du report des élections, même si elles sont parfaitement étayées, n’emportent pas entièrement son adhésion. La campagne électorale continue comme si de rien n’était. Les citoyens semblent peu intéressés par les manœuvres politiques et attendent  de voir de quel côté  penchera le balancier de l’histoire.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Météo de la semaine : Pas de changement de température

Un communiqué émanant de la direction générale de la météorologie fait savoir que, la « semaine sera régie par le régime d’alizée ». Ledit communiqué également de noter que « des pluies fines s’installeront sur Antalaha et Analanjirofo ». Des averses locales seraient également au rendez-vous à Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana. Des vents forts seront toutefois attendus sur la pointe Nord, sur la région Boeny, Sofia et sur le littoral Sud-Ouest de Madagascar. Côté température, «  les valeurs maximales absolues resteront centrées sur toute la partie ouest du pays, annonce la météo ». Le même communiqué d’indiquer que la température ne connaitra pas de grand changement et qu’elle sera entre 14 et 36°.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Ankizivavy kely 5 taona naolana lehilahy 25 taona, simba tanteraka

Ankizivavy kely tsy manan-tsiny vao dimy taona monja no naolana tovolahy 25 taona mpiray tanàna aminy, afak’omaly, tany Sambava. Vokatry ny fanolanana nihatra taminy, dia voamarin’ny dokotera fa simba tanteraka ilay zaza, izay mbola manaraka fitsaboana ankehitriny noho ny herisetra ara-nofo feno habibiana nihatra taminy. Araka ny tati-baovao voaray tokoa mantsy, dia tsy vitan’ny nanaovan’ilay tovolahy fomba mamohehitra teo amin’ny maha vehivavy azy ity zaza, fa mbola nanamparany ny filan-drasiny koa tany amin’ny lava-pitombenany. Noho ity mpanolana voalaza fa manam-bola sy mirehareha fatratra manana fianakaviana olona ambony, dia tsy sahy nitory ny ray aman-drenin’ity zaza voaolana. Kanefa raha vao nahare momba ny zava-nitranga sy fitarainana ny avy amin’ny Sampan-draharahan’ny Mponina any amin’ny Faritra Sava, dia nandray andraikitra avy hatrany, ary tsy hanaiky izao raharaha izao havela mora fotsiny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Pêche : Gilets de sauvetage et filets pour les pêcheurs d’Antsanitia

Les ressources maritimes se raréfient, selon les petits pêcheurs de la côte Ouest de la Grande-île. Ces derniers ont reçu un appui du Ministère en charge des Ressources Halieutiques et de la Pêche.

 Une amélioration des produits de pêche pour les petits pêcheurs ! C’est l’objectif du Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, dans le cadre de la distribution de matériels à Mahajanga II. C’était en septembre dernier, lors de la descente du ministre de tutelle, Augustin Andriamananoro, sur les lieux. La mission principale de la délégation était de participer activement au reboisement pour la restauration de mangroves au Fonkotany Boanamary, Mahajanga II. Une activité menée en partenariat avec la Direction Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche, les autorités locales de la région, ainsi que les habitants locaux, déjà conscients de l’importance de la préservation de l’environnement. Dans le cadre de cette mission, le ministre a également visité les entreprises opérant dans le secteur de la pêche et des ressources halieutiques. Parmi ces établissements visités figure le Centre de Développement de l’Aquaculture (CDA), une société d’Etat basée à Mahajanga.

Appuis aux paysans. Outre ces diverses activités, le Ministère n’a pas manqué d’attribuer des gilets de sauvetage et des filets de pêche, pour les petits pêcheurs de Mahajanga. Pour l’efficacité de cet appui, les représentants du Ministère sont revenus sur les lieux pour faire un suivi de la distribution et de l’utilisation de ces matériels. D’après leurs dires, les petits pêcheurs d’Antsanitia, Mahajanga II bénéficient déjà des impacts positifs de la dotation.  A noter que la majorité des habitants d’Antsanitia vivent de la pêche. Même des enfants de cette zone se lancent déjà dans ce secteur d’activité. « Ces matériels ont beaucoup aidé nos pêcheurs pour l’amélioration de leurs productions. Généralement, un pêcheur ne dispose que de deux à quatre filets. Un filet supplémentaire peut améliorer sa production journalière et donc d’améliorer ses revenus, ce qui a un impact direct sur la qualité de vie de sa famille », a affirmé Velonjara, président de l’association de pêcheurs « Ezaka » à Antsanitia. Par ailleurs, ces pêcheurs ont noté que les ressources maritimes se font actuellement rares, à cause des changements climatiques. Ils doivent aller jusqu’à 35 à 40Km au large pour avoir assez de poissons. Raison pour laquelle, le gilet de sauvetage devient également une nécessité, pour ces paysans.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fitokonan’ny mpianatra ao Barikadimy : Manangasanga ny fanakatonana aloha ny Oniversiten’i Toamasina

Roa herinandro izao no nitokona noho ny olana eo amin’ny filohan’ny oniversiten’i Toamasina sy ny mpianatra ny ao Barikadimy Toamasina. Ireo mpianatra amin’ny taona fahatelo eo amin’ity oniversite ity ireto manao fitokonana ireto ; izay ny sampam-pianarana fitantanana sy toekarena ary ny kajy mirindra no nanomboka izany, na DEGMIA, izay narahan’ireo sampam-pianarana hafa eo anivon’ny oniversite ihany koa, taty aoriana.

Efa ho herinandro izay, dia nakaton’ny mpianatra ny vavahady miditra ny oniversite, nobahanan’izy ireo ihany koa ny birao miditra ireo sampam-pianarana samy misy ao Barikadimy. Tao anatin’izay, dia milaza ireto mpianatra ireto fa tsy nisy nihaino mihintsy, ka omaly alatsinainy faha-22 oktobra dia niha-mafy izany hetsika izany satria nakaton’ny mpianatra tena tsy ahafahana mivezivezy ny vavahadin’ny oniversite sy ny sampam-piofanana teny sinoa, “Confucius”, sy ny fampianarana momba ny teny, “Lettres”. Raha ny zava-misy eo anivon’ny oniversite izany, dia mikatona tanteraka ny ao Barikadimy noho ireo bahana samihafa ataon’ireo mpianatra.

Raha ny fanazavana nataon’ireto mpianatra mitokona ireto, dia ny tsy mangaraharaha mikasika ilay fampiharana ny LMD mandritra ny fanadinana ka nampilatsaka be ny taham-pahafahana tamin’ny fanadinana farany teo izao miteraka olana eo amin’ny mpianatra sy ny mpitantanana ny oniversite izao. Ho an’ny mpianatra, dia maika fotsiny hampihatra ilay fomba fampianarana LMD ny oniversite, saingy tsy manome ny mangaraharaha mikasika izany, koa takian’ireo mpianatra ny antsoina hoe “compensation générale” amin’ny naotin’izy ireo. Tsy nitsahatra teo anefa ny fitakian’ny mpianatra, satria tsy nanome fanazavana sy voarirarira raha niresaka tamin’ny sojabe samihafa, ka mitaky ny fialan’ny filohan’ny oniversite, Atoa Velo Jerôme, koa izy ireo izao satria amin’ny mpianatra dia izy no anton’izao olana ao Barikadimy izao.

Ho an’ny filohan’ny oniversite anefa, dia mpianatra tsy afa-panadinana sy mpianatra misy maniraka ireo manao fitokonana eo anivon’ny oniversite ireo; koa raha mitohy izao hetsika mety hanimba ny foto-drafitrasan’ny oniversite izao, dia tsy maintsy handray fanapahan-kevitra hanakatona ny ao Barikadimy indray ny mpitantanana ato ho ato, raha ny filan’Atoa Velo Jerôme. Ho hita eo indray izany ny fivoaran’ny raharaha, satria milaza ny tsy hanaiky lembenana ny mpianatra mitokona, miteny ny tsy hilefitra koa ny oniversiten’i Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ankorahotra : Nisy nitory ny “restaurant thailandais” iray noho ny sakafo lany daty

Ao amin’ny polisy miandraikitra an’iny boriborintany iny no nipetraka ny fitoriana ny alahady lasa teo. Toa izao ny zava-nitranga, raha araka ny fitantaran’ny mpitory. Nisy ranom-boankazo izay efa lany daty nomen’ilay toeram-pisakafoana. Koa satria, noho ny hatsaran’ny toerana, dia tsy nisy nanana eritreritra ny hijery izany ilay fianakaviana mpanjifa. Rehefa nisotro, izay vao nahatsikaritra fa misy tsiron’asidra ilay rano fanalana hetaheta. Teo no nanomboka niakatra ny feo raha nangataka ny hahazo ny tompon’andraikitra ireo mpanjifa. Tompon’andraikitra izay tsy neken’izy ireo mihitsy ny hihaona aminy, raha araka ny fitarainan’ilay fianakaviana hatrany. Nahatsapa ireo fianakaviana, fa tsy mba nisy fanajana mihitsy, satria valy boraingina hatrany, sady miendrika fanambaniana no valin’izay rehetra nanontaniana tamin’ilay ramatoa izay solon’ny tompon’andraikitra voalohany. Raha ny fantatra, dia lasa any ivelany ny tena tompon’io toerana io ary io ramatoa io no nasainy miandraikitra vonjimaika ny asany. Rehefa nomena indray ny fitambaran’ny lany dia hita fa sady tsy nisy NIF no tsy nisy STAT ilay faktiora. Nantsoina ny laharana teo amin’ilay taratasy ary tsy nandeha koa. Tsy nanaiky hatramin’ny farany ireo fianakaviana izay narary koa ny roa tamin’izy ireo, ny alin’iny. Ny iray tsy maintsy nentina teny amin’ny “Clinique” rehefa nandoa tsy an-kijanona. Iny mba sitrana ihany fa ilay faharoa kosa tsy maintsy naiditra hopitaly ary mbola any hatramin’ny omaly. Nipetraka ny fitoriana noho ny fandrahonana, ny fivarotana entana lany daty ary ny fampiasana hosoka. Samy efa nohamarinin’ny mpitsabo, fa tena narary tokoa vokatry ny fihinanana sakafo misy poizina, ary nisy iray naiditra hopitaly, ny momba ireo olona izay nentina notsaboiny.  Handrasana arak’izany ny fivoaran’ity raharaha ity. Raha any ivelany no voamarina avokoa ny porofon’ny fitoriana toy izany, eo no ho eo ihany dia misy didy manidy ny toerana, satria mety hitera-doza ho an’ny hafa.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : Il faut qu’on estime un dirigeant à l’aune de ses réalisations

Le Maire de la commune d’Alarobia recevant sa moto, une promesse de Hery Rajaonarimampianina.

Le candidat No 12, Hery Rajaonarimampianina, est venu rencontrer la population dans le district de Manjakandriana hier.

A cette occasion, il l’a promis qu’il va poursuivre sa vision à long terme « Fisandratana » ou « Renaissance et Emergence » 2030, qui lui tient à cœur, dans tout Madagascar, et particulièrement dans cette circonscription, et ce, afin que les générations futures puissent en bénéficier. « Il ne s’agit pas d’une promesse irréalisable étant donné que de nombreuses réalisations ont été faites durant mon mandat. Et la population de Manjakandriana en a beaucoup profité », a rassuré le candidat Hery Rajaonarimampianina. A titre d’illustration, dix nouvelles Ecoles Publiques Primaires ainsi que trois nouveaux lycées ont été construits dans ce district.  En outre, un centre CARMMA y a été mis en place. C’est un centre de santé d’excellence car il dispose de plusieurs services dont entre autres, la petite chirurgie, la dentisterie, l’échographie, la vaccination, l’accouchement. Ce centre CARMMA assure en même temps le planning familial, l’éducation sanitaire et nutritionnelle et la formation en économie domestique. Et ce qui a ravivé la population locale, tous les soins auprès de ce centre sont entièrement gratuits sauf s’il y a complication.

Améliorer le bien-être. Mais ce n’est pas tout ! De nombreuses autres infrastructures de base ont été réalisées dans les districts de tout Madagascar. Ce qui a répondu aux besoins quotidiens de la population locale. On peut citer, entre autres, les infrastructures routières permettant la libre circulation des habitants et facilitant l’acheminement de leurs produits agricoles sur le marché, ainsi qu’un autre centre de santé de base. En fait, le candidat Hery Rajaonarimampianina a beaucoup investi dans les secteurs sociaux afin d’améliorer le bien-être de la population tout en se souciant des générations futures.  « J’ai ainsi besoin de votre soutien pour que je puisse poursuivre cette vision. En plus, je pense qu’il faut estimer un dirigeant à l’aune de ses réalisations », a exprimé le candidat No 12.  Par ailleurs, ce dernier a tenu sa promesse en remettant une moto au Maire de la commune d’Alarobia qui lui a fait une demande. « Madagascar a besoin d’un Président qui a une vision et qui a bien travaillé pour le pays », a évoqué ce Maire bénéficiaire.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – N1A : Va pour la dernière journée éliminatoire

Toutes les équipes qualifiées pour les quarts de finale des Championnats de Madagascar N1A au Palais des Sports de Mahamasina seront connues ce jour. Une simple formalité pour les cadors qui ne font que confirmer leur statut. Hier, ASCUT d’Atsinanana a remporté sa neuvième victoire face à l’AS Victoire de Boeny. C’était sur le score fleuve de 121 à 68. Chez les dames, Fandrefiala d’Analamanga poursuit sa belle lancée. L’équipe a littéralement dominé la formation de BC EST d’Atsimo Andrefana en franchissant la barre de cent points (105 – 42). Le clou du spectacle de cette dernière journée est la rencontre entre les deux équipes féminines d’Analamanga MB2All et Fandrefiala. L’équipe victorieuse se classe à la deuxième place derrière SBBC de Boeny.

T.H

Calendrier du jour

Palais des Sports

09H00: D: ASA Analamanga # SBBC Boeny10H45: H: GNBC Vakinankaratra # COSMOS Diana12H30: D: MB2ALL Analamanga # FANDREFIALA Analamanga14H15: H: 2BC Vakinankaratra # SBBC Boeny16H00: H: SEBAM Boeny # ASCUT Atsinanana17H45: H: COSPN Analamanga # MB2ALL Analamanga

Petit Palais

09H00: D: JSB Boeny # BCEST Atsimo Andrefana10H45: H: ASCB Boeny # TMBB Analamanga

Midi Madagasikara0 partages

Football – Barea : Les joueurs offriront leur prime aux étudiants de Vontovorona

Geste solidaire. L’incompréhension de la lutte des étudiants de Vontovorona a alimenté le débat juste après le match des Barea de Madagascar contre la Guinée Equatoriale. Acquis à la cause des étudiants de l’Ecole polytechnique de Vontovorona, les joueurs et le staff technique ont décidé d’offrir leur prime promise par la Fédération malgache de football. Il s’agit de 250 euros par joueur plus les trois techniciens. « Le football, bien au-delà du sport est un vecteur de paix, de solidarité et d’esprit d’équipe. Ce sont des valeurs que nous tenons à partager avec vous. Nous avons pris conscience de la dure réalité à laquelle les étudiants de l’Ecole Supérieure Polytechnique confrontés dans leur quotidien et nous imaginons les conséquences que cela engendre par rapport à leurs études. Tous les joueurs avec le coach Nicolas Dupuis ainsi que le préparateur physique Bertrand et Sylvain Razafinirina ont pris la décision de leur offrir ces primes de match, à titre de solidarité », tel est le contenu du communiqué de presse des joueurs. « Nous espérons recevoir cette prime de la part de la Fédération malgache de football le 12 novembre pour pouvoir acheter les équipements qui seront destinés aux étudiants, le mardi 13 novembre. Ce n’est pas grand-chose, mais nous tenons à le faire pour vous montrer que vous n’êtes pas seuls, nous sommes avec vous. Par ce geste, les Barea voudront ainsi construire un élan de solidarité et inviter leurs compatriotes, la Diaspora Malagasy et surtout l’Etat à venir en aide aux étudiants pour qu’ils puissent poursuivre leurs études dans de bonnes conditions » continu le communiqué. Une histoire à suivre car la concrétisation de cette promesse dépend entièrement de la FMF.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Startup Week-end : Trois lauréats malgaches primés à Paris

Les Startupers malgaches font toujours preuve d’innovation

Après quatre éditions de Startup Week-end, réalisées toujours avec plus d’énergie de motivation, Junior pour Madagascar confirme ses actions efficaces pour le développement et l’accompagnement des projets présentés par les jeunes.

Les Startupers malgaches ont le vent en poupe. Ils ont brillé, lors du Startup Week-end Paris, Editions Madagascar qui s’est déroulé le week-end dernier au SenseSpace à Paris.

10 projets ambitieux

Pour cette 4e édition, l’énergie et l’imagination des participants ont été au rendez-vous pour développer ensemble des solutions innovantes pour les problématiques de Madagascar en termes de développement d’une part, et les ressources et les potentiels qu’offre le pays de l’autre. Parmi les 25 projets présentés par les 54 participants, 10 ont été retenus. 10 projets ambitieux et démontrant la diversité des possibilités d’investissements à Madagascar. Le tourisme solidaire, l’énergie renouvelable, les objets de décoration design et éco responsables, livraison de nourriture à domicile ou encore plateforme de préparation à la retraite, représentent autant de secteurs d’activités prometteurs présentés par les candidats.

Trois lauréats

A l’issue de la session finale tenue en  présence de jurys, coachs et spectateurs venus sur place ou en live sur les réseaux sociaux, trois  lauréats  ont été primés.  La première place est revenue à Katro, pour son projet d’application mobile, cartographiant tous  les commerces de la Grande Ile pour valoriser les endroits les moins connus. Ce premier groupe remporte un an d’accompagnement offert par Miarakap et une autre année d’accompagnement  décernée par FTHM Consulting ainsi que six séances de coaching offertes par Evasion Coaching et un billet d’avion pour un membre de l’équipe.  En deuxième position se trouve l’équipe Sambatra qui a présenté une plateforme de créateurs de vêtements qui souhaitent produire à Madagascar.  Le groupe a obtenu pratiquement les mêmes prix que le premier. Enfin, en troisième position se trouve Fast pour son projet de livraison rapide et sécurisé pour les entreprises à Madagascar. Les membres de ce troisième  groupe ont eu droit chacun à un exemplaire du livre StartUp Lion dédicacé par Samir Abdelkrim, le fondateur d’Emerging Valley, le Sommet international sur l’innovation africaine et les technologies émergentes. Kiya’Z, le groupe qui a eu le coup de cœur du public  par vote direct sur facebook, a présenté la marque de maquillage bio et respectueuse de l’environnement, made in Madagascar. Les membres du groupe remportent chacun un bon d’achat de 50 euros chez Kara Kory et trois séances de coaching chez Evasion Coaching.

Série de conférences

Ce challenge organisé en partenariat avec Junior Pour Madagascar (JPM) a également permis  aux candidats  d’enrichir leurs connaissances  par le biais d’une série de conférences tenues par des orateurs de qualité. Pour ne citer entre autres que Thierry Rajaona, fondateur de JPM et associé de FTHM Consulting, qui a affirmé son soutien à l’entrepreneuriat et a fait état de l’importance de la jeunesse dans le processus du développement du pays. Pour sa part, Samir Abdelkim a témoigné  sur sa longue exploration  des écosystèmes startups africains durant trois années. En effet, entre 2014 et 2018, Samir Abdelkim a sillonné l’Afrique de l’innovation et a analysé les écosystèmes de 25 pays africains. Une expérience terrain dont il a tiré un livre intitulé Startup Lions. Il est également le fondateur de StartupBRICS.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Foire Internationale des Gemmes et des bijoux : Un guichet unique minier inauguré

Cette foire internationale des gemmes et des bijoux se tient jusqu’au samedi au MBC. (Photo : Kelly R.)

Plus d’une cinquantaine d’exposants allant des petits exploitants, les transformateurs, les revendeurs, les joailleries jusqu’aux exportateurs, participent à la Foire Internationale des Gemmes et des Bijoux.

Cet évènement se tient depuis hier jusqu’au samedi au Mining Business Center (MBC) à Mamory Ivato. On y trouve les différentes pierres fines et pierres précieuses que recèle Madagascar. Il s’agit entre autres, du saphir, de l’émeraude, de la tourmaline, du béryl et du rubis. Les bijoux en or et en argent et de fantaisie y sont également exposés sans oublier les différentes pierres industrielles. « Les artisans du secteur de la petite mine sont à l’honneur dans le cadre de cet événement d’envergure internationale. En effet, « ils comptent plus d’un million de personnes dans tout Madagascar. L’objectif vise à ce que ce secteur de petite mine contribue au développement de Madagascar », a évoqué le ministre des Mines et du Pétrole, Henry Rabary-Njaka lors de l’ouverture de cette foire hier.

Traçabilité. Dans la foulée, un guichet unique minier a été inauguré au sein même de MBC. Les acteurs opérant dans le secteur minier en profitent, étant donné que tous les services y afférents y sont représentés. « Ce qui permettra de faciliter toutes les procédures administratives. Entre temps, cette structure est mise en place dans le but de réduire les exploitations illicites de nos ressources minérales grâce au contrôle de leur traçabilité depuis l’exploitation jusqu’à l’exportation. Une amélioration des recettes issues des activités minières est également attendue », a annoncé le Président de la République par intérim Rivo Rakotovao, lors de cette cérémonie.  A part cela, ce guichet unique minier permet de soutenir les informels à normaliser leurs activités minières tout en assurant la déclaration de production. Par contre, il a réitéré que les richesses minéralogiques constituent des ressources non renouvelables. « Tous les acteurs opérant dans ce secteur doivent ainsi se conformer aux règles régissant cette profession. Leur avenir et celui de la nation en tiennent compte. Il faut exploiter ces ressources non renouvelables avec beaucoup de responsabilité et avec respect de l’environnement. Des sanctions seront infligées aux contrevenants après informations et sensibilisations », a-t-il soulevé.

Adresse incontournable. En revenant sur la foire internationale des gemmes et des bijoux, des ventes expositions de gemmes et des bijoux ont eu lieu. Des conférences thématiques animées par des experts nationaux et internationaux y seront également organisées sans parler du développement des échanges commerciaux et des rencontres d’affaires entre opérateurs nationaux et étrangers. Par ailleurs, « le MBC servira d’une adresse incontournable pour les touristes  car la promotion du secteur minier est liée à celle de la destination Madagascar », a conclu le Président Rivo Rakotovao.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Mésentente : Flash B et son manager, un divorce prévisible

La jeune femme très connue par sa chanson « fausse Jokera » a déclaré officiellement qu’elle ne fera plus affaire avec son manager. Ce désaccord se sentait il y a trois mois. À noter que la jeune chanteuse et son manager n’avaient pas signé de  contrat. « Je ne suis pas responsable de tous les concerts organisés par mon ex-manager depuis 25 août 2018 », affirme la jeune chanteuse.

« Ceci n’aura pas une conséquence sur ma carrière musicale », rajouté- t- elle. Pour l’instant, la chanteuse va s’autoproduire. Combattive, en un an, seulement sa voix se fait entendre dans toute l’île. Cette jeune femme de 23 ans a déjà fait presque le tour de Madagascar, de la région Menabe, en passant par Tuléar jusqu’à Toamasina et Nosy-Be. Avec ses cinq chansons, colorées d’afro beat, dance Hall et tropical, ses morceaux ne quittent pas la bouche des Malgaches. Toujours charmante et sexy, Flash B est une nouvelle génération de la musique variété à Madagascar. Quand il y a flash B, il y a Tahina le claviste, Mario le Bassiste, Rico et Felana comme chœur qui vont avec !

« Avec ou sans manager, je ne compte pas baisser les bras », confirme Flash B

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Photographie : Henitsoa Rafalia va présenter « Tuerie »

Henitsoa Rafalia jongle le réalisme du reporter et le recul de l’artiste

L’exposition « Tuerie »photographe Henitsoa Rafalia sera probablement l’un des moments phares du festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie qui a débuté hier. L’installation sera ainsi ouvert officiellement au public le 26 octobre à partir de 18 h 30 à Ampasanimalo. Ce capteur d’instant est reconnu par les amateurs de photographie depuis son exposition poignant intitulé « Sambatra : aux pays des Antambahoaka ». Une plongée en apnée à travers le rituel multicentenaire de circoncision collective pratiquée par le groupe humain Antambahoaka dans le sud est de la Grande Île en 2015. Depuis cette année, l’ascencion d’Henitsoa Rafalia a été fulgurante.

Pour cette exposition « Tuerie », l’artiste photographe emmènera le visiteur dans un monde parfois pesant mais pourtant inévitable du circuit économique des bovidés. C’est un travail qui rappellera sans doute les premiers pas de photographes reporters d’Henitsoa Rafalia. D’ailleurs, plusieurs photographes professionnels de sa génération qui arrivent à se démraquer ont tous été formés dans ce moule de l’instantané. D’ailleurs, il est « correspondant pour l’agence de presse Turc Anadolu Angency en tant que photo-reporter et collabore avec d’autre organes de presse internationaux comme TheNational.ae basé à Dubaï et Télérama et So Press en France ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Peste : 28 cas confirmés à ce jour

Le laboratoire central de la peste a pu confirmer 28 cas de peste, dont huit décès, depuis le 1er août au 23 octobre 2018, selon les informations fournies par le ministère de la Santé publique dans son dernier bulletin sur la situation épidémiologique de la peste. Sur ces 28 cas confirmés, 23 sont des cas de peste bubonique parmi lesquels, trois malades ont succombé. Quant aux cinq autres cas – parmi les 28 confirmés- il s’agit de peste pulmonaire qui n’a laissé aucune chance aux cinq victimes, toutes décédées.

Jusqu’à présent, dix districts sont touchés par la peste. Il s’agit des districts d’Ambalavao, Ambatofinandrahana, Anjozorobe, Ankazobe, Befotaka, Betafo, Manandriana, Miarinarivo, Midongy Atsimo et Tsiroanomandidy.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampoules basse consommation : Haut potentiel de recyclage

Les ampoules basse consommation consomment quatre à six fois moins d’énergie qu’une ampoule à incandescence… mais il y a mieux.

Plus de 90%, voire 95% des lampes basse consommation ou fluocompactes sont recyclables , mais la présence de mercure bien qu’en quantité infime dans ces ampoules, nécessite une procédure spécifique pour le stocker et l’éliminer.

 Plus de lampes basse consommation usagées à la poubelle ! Ces dispositifs d’éclairage de plus en plus utilisés par les ménages, à Madagascar comme ailleurs, nécessitent un traitement particulier.  En effet, en raison de la présence, bien qu’infinitésimale, de mercure dans les lampes fluocompactes, il est recommandé de les prendre en charge après usage. Ce, afin de gérer efficacement les risques environnemental et sanitaire que représente ce métal lourd. A Antananarivo en particulier, un dispositif existe afin d’éviter que le mercure présent dans les lampes ne soit rejeté dans l’environnement.

 WWF. Avec l’appui de WWF, une unité de traitement a été mise en place et confiée au SAMVA (Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo). Il s’agit d’un dispositif capable d’une part, de récupérer le mercure contenu dans les lampes usagées, et d’autre part, d’isoler les débris de verre qui l’entourent.Afin de faciliter la collecte, des bacs de récupération ont été repartis dans 61 fokontany de la capitale. Un bac à tri où les passants comme les habitants des fokontany, peuvent déposer leurs ampoules usagées. Le SAMVA collecte régulièrement les lampes recueillies dans les bacs et les transporte à la décharge d’Andralanitra où se trouve l’unité de traitement. Depuis la mise en place de celle-ci, le SAMVA propose le service de collecte et de traitement des lampes basse consommation à divers organismes et entreprises.

Rien ne se perd ! Certes, la quantité de mercure présente dans les lampes basse consommation est sans commune mesure avec celle présente dans les thermomètres à mercure dans la mesure où une ampoule contient entre 3 et 12mg de mercure (mélangé au gaz inerte contenu dans le tube) tandis que le thermomètre en contient un peu moins de 2g. Il n’en demeure pas moins que le traitement du mercure dans ces lampes n’est pas à négliger. Mieux, le recyclage permet à la fois d’éviter le rejet du mercure dans l’environnement, et de fabriquer de nouveaux produits. La quasi totalité d’une ampoule basse consommation est recyclable, s’étendant du verre – qui représente 88% de l’ampoule – aux métaux (cuivre, fer, aluminium) contenus dans les composants, en passant  par le plastique. Certaines lampes peuvent être également contenir des terres rares, utilisées dans l’industrie de l’électronique, de l’automobile ou du secteur médical.

Signalons enfin que si l’ampoule basse consommation consomme quatre à six fois moins d’énergie que l’ampoule à incandescence, l’ampoule LED (Light Emitting Diode ou lampe à diode électroluminescente) consomme jusqu’à dix fois moins que les ampoules fluocompactes.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Marc Ravalomanana : En campagne de proximité dans l’Est

Le candidat n°25 haranguant la population de la commune rurale de Sahambala.

Le bâtisseur poursuit avec assurance et sérénité son chemin vers la victoire. Hier, le candidat n°25 et ses partisans ont mené une campagne de proximité qui leur a permis d’être plus proches de la réalité. Marc Ravalomanana était dans la région Atsinanana, de Brickaville à Fenerive-Est en passant par Miarinarivo et Vavatenina. Dans la commune rurale de Sahambala, le candidat n°25 a rencontré les populations d’autres communes rurales dont celles de Fotsimavo, d’Ambodiharatra et d’Ambalarondro. A Mahavelona (Foulpointe), le bâtisseur a donné rendez-vous à la population de Besokona, d’Andodabe, d’Antaratasy et d’Ampasime. Cette campagne de proximité lui a permis de proposer des solutions aux problèmes vécus quotidiennement par la population de la région Atsinanana, dont ceux  liés à l’insécurité, à l’éducation, à la santé, à la malnutrition, à l’infrastructure et à l’environnement. Bref des domaines sur lesquels, son « Manifesto » et le MAP2 prévoient des solutions concrètes. Lors de sa conférence de presse du  lundi dernier, Marc Ravalomanana a fait savoir que la Banque mondiale, l’Union européenne et nos partenaires bilatéraux et multilatéraux sont prêts à lui donner la main pour la reconstruction du pays.

Bonne cote de popularité. Si le candidat n°25 a visité hier plusieurs localités de la partie Est de Madagascar, sa femme a mené pour lui une campagne digne de ce nom dans le district d’Antananarivo Avaradrano. Là où elle est passée, Lalao Ravalomanana a toujours drainé une foule à ses meetings. La femme du candidat n°25 s’est rendue dans les communes les plus populeuses d’Avaradrano dont entre autres Sabotsy Namehana et Talata-Volonondry. Lalao Ravalomanana a poursuivi sa campagne à Andriampamaky et Ankazondandy, deux communes rurales du district de Manjakandriana. Les dix engagements du « Manifesto » et le MAP2 ont été expliquées aux populations de ces communes périphériques de la Capitale où le candidat n°25 jouit d’une très bonne cote de popularité. Bref, Marc Ravalomanana incarne toujours l’image d’un candidat proche du peuple et digne de la confiance de nos partenaires techniques et financiers.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Forum social russo-africain : Dovo Eloi Maxime représente Madagascar à Moscou

« L’Afrique actuelle qui est en quête de son émancipation a besoin de partenaires qui l’épauleront dans la mise en œuvre de son processus de développement. Aussi, ne peut-on se réjouir que cette longue amitié qui nous unit soit de raviver, car j’ose espérer que la Russie apportera son soutien à ce processus ». Ces mots sont du ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi Maxime lors de l’ouverture du Forum social russo-africain qui s’est ténu hier à Moscou.

Le Chef de la diplomatie malagasy se trouve en effet sur place actuellement pour participer à ce rendez-vous diplomatique qui jette les bases d’une nouvelle relation entre le continent Africain et la Russie. Selon les explications du ministre Russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, cet évènement vise par ailleurs à « consolider les relations entre la Russie et l’Afrique qui remontent au XVe siècle ». Sur ce, le Chef de la diplomatie malagasy a fait remarquer que les relations entre la Fédération de la Russie et le continent Africain ont toujours existé et bien que l’on parle actuellement du retour de la Russie en Afrique, force est de constater que la Russie a toujours été présente en Afrique.

« Tout comme l’Afrique a beaucoup à donner, la Russie apporte également beaucoup aux pays africains tant dans le partage de son savoir-faire qu’au niveau économique, social et culturel. En ce qui concerne Madagascar, je me réjouis des accords déjà conclus et des nouvelles perspectives de coopération, notamment dans le domaine social tel que la santé, l’éducation et les recherches scientifiques », a-t-il ajouté. A titre de rappel, le 28 septembre dernier, un protocole d’accord de coopération entre Madagascar et la Fédération de la Russie a été signé lors d’une cérémonie officielle à Anosy. L’accord concerne la lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime.

Retrouvailles.La joie était totale pour Serguei Lavrov d’avoir retrouvé Dovo Eloi Alphonse Maxime à Moscou ! Les deux homologues se connaissent très bien vu que le deuxième était Ambassadeur de Madagascar de 2003 à 2018 et non moins Doyen du Corps diplomatique en Russie. Actuellement, en visite de travail à Moscou, le ministre Dovo Eloi Maxime rencontre son homologue Serguei Lavrov sur le sol russe. « Le Chef de la diplomatie malagasy revient en tant que fin connaisseur du lieu à Moscou. C’est donc avec tous les honneurs qu’il a été reçu par son ami Serguei Lavrov pendant la rencontre bilatérale d’hier, non plus en tant que porte-parole des ambassadeurs africains résidant à Moscou, mais en tant qu’homologues » remarque-t-on à Moscou.

Lors d’un point de presse, les deux hommes n’ont pas manqué de mettre l’accent sur l’importance de cette rencontre car les liens entre la Russie et Madagascar sont étroits. Madagascar était déjà représenté sur deux mappemondes russes, parues à Moscou en 1707 et Pierre le Grand essaya d’établir les premiers contacts avec l’île en envoyant deux petites frégates qui se rendirent le 21 décembre 1723 vers le «Roi de Madagascar». La coopération entre les deux pays a, par la suite, connu les vicissitudes de l’histoire mais, aujourd’hui, elle est en train de se revigorer. Madagascar et la Russie ont en effet plusieurs domaines de coopération à explorer ensemble, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée et les trafics des stupéfiants ou encore la lutte contre la piraterie maritime et sur la surveillance des côtes et des zones économiques exclusives.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Lehiben-dahalo, maty voatifitry ny mpitandro filaminana

Noho ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy sy mahazo laka amin’izao maitso ahitra (mosary) izao, any amin’ny Distrikan’i Betroka, Faritra Anosy. Ary mba ho famongorana ireo olon-dratsy, dia nanova fomba fiasa sy paikady amin’ny fampandriana fahalemana amin’ny alina ny mpitandro filaminana. Omaly tokony ho tamin’ny iray ora naraina, malaso iray no maty lavon’ny balan’ny mpitandro filaminana, tao Tanakompania tampon-tanànan’i Bekotra. Raha ny fantatra, dahalo nanodidina ny dimy teo no nikasa hanafika tokantrano iray tao amin’ity fokontany ity. Raha vao nahatazana ny mpitandro filaminana nanao fisafoana amin’ny alina ny malaso efatra, dia nitsoaka nandositra avy hatrany, fa ity voalaza ho lehiben-dahalo namoy ny ainy ity kosa no sahy nanohitra, ka voatifitra teo amin’ny tongony roa, izay tapaka tanteraka ny iray ankavia. Araka ny tati-baovao voaray farany tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia mbola karohina fatratra atao haza lambo ireo malaso tafaporitsaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Football : Alefa Barea toujours prêt à soutenir l’équipe

Dans tous les matchs de football internationaux, les supporteurs jouent un rôle crucial dans le soutien de l’équipe. L’association des supporters Alefa Barea peut se vanter qu’elle fait partie intégrante des acteurs de cette victoire. Elle a cru depuis le début et a supporté les joueurs par tous les moyens possibles, ne serait-ce que par les messages d’encouragement, les accueils organisés à chaque arrivée des joueurs au pays, l’hymne des supporters Alefa Barea, la recherche de solutions pour l’équipe quand il y a eu des problèmes, l’organisation de rencontre avec les joueurs pour plus de proximité avec les supporters et bien d’autres. « Nous ne pouvons nous taire face à cette victoire contre la Guinée Equatoriale, un succès qui redonne vie au football malgache. Les amoureux du football malgache n’ont plus osé affirmer leur amour pour cette discipline ces derniers temps. Mais grâce aux résultats que les Barea nous ont apporté rien que cette année, le football reprend vie à Madagascar, et les supporters se réveillent comme jamais. Oui, les joueurs ont affirmé que le soutien des supporters malgaches y est beaucoup », annonce le communiqué de l’association Alefa Barea.

Recueilli par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « Je serai le Président de tous les Malgaches »

Le candidat n°13 accueilli par une foule immense à Fénérive Est

Le TGV est en bonne voie d’engranger le maximum de …voix dans les districts où il s’est arrêté hier, en l’occurrence, Soanierana Ivongo, Fénérive-Est, Amparafaravola et Ambatondrazaka qui sont tous contre le report des élections.

« Nous allons changer l’histoire de Madagascar le 7 novembre. C’est un choix sacré  et un devoir envers la Nation car il y va de l’avenir de cette dernière pour les cinq prochaines années », a déclaré haut et fort le fondateur de l’ « Initiative pour l’Emergence pour Madagascar » (IEM). C’était hier à Soanierana Ivongo où il a fait le « velirano » de réaliser des projets « manara-penitra » (lycée, EPP, stade, marché, routes, wc public…) une fois élu à la magistrature suprême. A cette fin, le député Tody Arnaud a expliqué devant une foule nombreuse, le fonctionnement du bulletin unique, tout en fustigeant dans la foulée « ceux qui affirment gratuitement qu’il y a des bulletins pré-cochés pour le candidat numéro 13 ». L’élu du district n’a pas évidemment oublié de faire part des problèmes de Soanierana Ivongo. « Les difficultés vécues au quotidien par les Malgaches sont à peu-près les mêmes », a fait savoir Andry Rajoelina. Fort visiblement des réalités qu’il a constatées de visu durant la transition et depuis le début de la campagne électorale.

« Mahavita azy ».  « Nous sommes fermement contre le report des élections », a martelé pour sa part, le député Ahmad Ahmad à Fénérive-Est où le stade municipal était …Orange de monde. « Premier tour dia vita », scandait le « vahoaka » que son représentant à l’Assemblée nationale a exhorté à voter pour le candidat numéro 13 qui a reçu hier le « tso-drano » des Tangalamena. « Je sais votre « Fitiavana » envers ma personne ainsi que vos attentes et aspirations », a-t-il souligné. Le créateur de l’IEM de faire remarquer que « Madagascar a besoin d’un Président jeune, patriote, dynamique, « mahavita azy » et ayant une vision claire  pour le développement du pays ». Comme il l’a fait dans les autres districts, Andry Rajoelina a mis en garde la population contre certaines velléités de fraudes électorales. « Il faut faire preuve de vigilance dans les bureaux de vote ». C’est la recommandation du candidat numéro 13 qui a réitéré sa détermination à sauver Madagascar. « Les Malgaches ne méritent pas d’être pauvres. On les a appauvris. Aidez-moi pour que je puisse vous aider. Je serai le Président de tous les Malgaches, y compris celui des faibles et des déshérités », a spécifié Andry Rajoelina.

Travaux à Grande Vitesse. Le candidat numéro 13 qui n’est pas du genre à faire deux poids, deux mesures, a aussi

Andry Rajoelina sera aussi le Président des faibles

promis des projets « manara-penitra » à Amparafaravola. Entre autres, la mécanisation de l’agriculture, l’éradication du phénomène « dahalo », la création d’emplois pour les jeunes… Même engagement à Ambatondrazaka qui redeviendra le premier grenier à riz du pays, selon l’édificateur de l’IEM. « Nous allons augmenter de 100.000 ha la surface de rizières cultivables pour atteindre une production de 500.000 tonnes par an », a-t-il chiffré. Dès qu’il sera élu Président, la réhabilitation de la RN 44 fera partie des Travaux à Grande Vitesse enclenchés par le « Tanora malaGasy Vonona » qui était accompagné hier par le Dr Jean Louis Robinson qui a réalisé un très bon score dans l’Alaotra en 2013. Lui Président, Andry Rajoelina fera aussi l’acquisition de « 10 hélicoptères au moins pour traquer les « dahalo ». D’ici là, le candidat numéro 13 continue de sillonner tout le territoire en hélicoptère pour aller à la rencontre des Malgaches, écouter leurs problèmes et apporter des solutions, sans forcément attendre d’être élu, car le TGV est sur la bonne voie menant à Iavoloha.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

FIMDA 2018 : La mode en faveur de la lutte contre le cancer du sein

La 3e édition du FIMDA, Festifal Internationale de la Mode d’Abidjan, se tiendra du 8 au 9 novembre prochain dans la capitale de la Côte d’Ivoire. Un grand événement qui réunit les designers et les professionnels de la mode en Afrique, et un carrefour incontournable pour conquérir le monde, puisque cet événement met en exergue le savoir-faire et l’identité de la mode africaine. Cette année, le thème retenu est: Mode, Art et Social. Une thématique très importante et très actuelle. La programmation prévoit donc des séances de dépistage du cancer du sein gratuit.  « Il y aura des ventes aux enchères pendant le dîner de la soirée de gala, qui se tiendra le 9 novembre. Tous les fonds récoltés seront versés à une ONG qui lutte contre le cancer du sein. Par ailleurs, la moitié des recettes issues des ventes des tickets sera également offerte à cette ONG », explique Stéphane Mambo, organisateur et promoteur du festival. Un volet social donc qui vient apporter une touche très personnelle, mais à la fois très humaine à cet événement pourtant très mode. « Le cancer du sein, et pourquoi pas. Un jour, j’ai rendu visite à la directrice de l’ONG que nous soutenons, et j’ai été fortement marqué par sonhistoire, car elle-même est une survivante du cancer du sein. Vu les coûts exorbitants du traitement, il est difficile pour beaucoup de femmes de se faire traiter. Cette ONG les aide donc du mieux qu’elle peut », continue-t-il. Outre ce volet purement social, l’événement reste très fashion, avec au programme des défilés, une exposition et un grand dîner de gala.

Anjara Rasoanaivo