Les actualités Malgaches du Jeudi 24 Août 2017

Modifier la date
L'express de Madagascar373 partages

Antananarivo – La ville devient un dépotoir

La commune urbaine d’Antananarivo a du mal à gérer l’assainissement dans la ville. L’état de santé des habitants est en danger.

Dans un état déplorable. Faire halte à l’arrêt bus 123 à Ampasampito devient plus qu’un calvaire. Le canal, longeant le côté de la chaussée, émane une odeur nauséabonde. Il sert de poubelle et d’urinoir à certaines personnes. À Anosibe, il suffit d’être bloqué quelques minutes dans les embouteillages pour être suffoqué. Les canaux d’évacuation n’ont sûrement pas été curés depuis plusieurs jours. La dernière fois que ce curage ait été fait, les ordures a été juste laissées à côté et n’ont pas été ramassées. Sur l’avenue de l’Indépendance ou encore du côté du jardin à Ampe­filoha, les sans-abri font leurs besoins là où bon leur semble. Les commerçants y mettent aussi des leurs, en laissant leurs ordures là où ils ont étalé leurs marchandises.Mais ce n’est pas tout. Tous les canaux d’évacuation dans les quartiers des six arrondissements sont presque obstrués, actuellement. « Les rats montent jusqu’aux maisons car les canaux sont tous bouchés », s’inquiète un habitant d’Ankadifotsy.L’état de santé des habitants de la ville se détériore, à cause de cette pollution. Elle est vecteur de plusieurs maladies, selon quelques médecins. Il s’agit, entre autres, de problèmes respiratoires, de diarrhée et des maladies de la peau, selon le Dr Hervé Rabeson, chef de service médical de la Commune urbaine d’Anta­nanarivo.

Dur labeurLe médecin d’un cabinet privé à Ankadifotsy nous confie qu’il a eu des patients victimes de cette pollution, récemment. « En deux semaines, j’ai reçu trois adultes qui ont vomi des parasites. C’est à cause des ordures qui s’empilent », témoigne-t-il. Les médecins recommandent de faire particulièrement attention à l’approvisionnement en eau dans les bornes fontaines. « Les mouches volent autour des bidons après une baignade dans la saleté. Il faut donc bien les nettoyer », indiquent-ils.La commune urbaine d’Antananarivo aurait délégué la charge de l’assainissement aux arrondissements. Les délégués d’arrondissement reconnaissent que c’est un travail de dur labeur. « Nous avons suspendu l’assainissement ces derniers jours et allons le reprendre la semaine prochaine. Une cinquantaine de personnes seront déployées pour cela et nous allons concentrer nos efforts à Anosibe. Nous faisons de notre mieux. La pérennisation des travaux est la plus dure », rétorque Solofoniaina Ramahandrimanana, délégué du quatrième arrondissement. Les délégués du troisième et du cinquième arrondissement semblent être découragés par la conduite de certaines personnes. « Nous programmons des assainissements presque tous les mois. Malheureusement, nos efforts restent vains, on jette des ordures une fois les travaux faits », déplore Rado Andriamamonjisoa, délégué du troisième arrondissement.

Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara279 partages

Tapatapany

# Tao anatin’ny tokotaniny ihany, tetsy Talatamaty, no maty voadonan’ny fiara ny zaza iray telo taona. Nanodina fiara ny lehilahy iray ary tsy hitany akory ilay zaza teo an-tokotany. Noezahina nentina teny amin’ny hopitaly saingy tsy tana intsony ny ainy.

# Efa saika maty raha nisy kely foana ny zaza iray vao avy natao didim-poitra. Nanonofy izy ary voadonany izany. Nandeha rà tsy an-kijanona ary voatery nozairina avy hatrany vao tonga tao amin’ny toeram-pitsaboana. Avotra soa aman-tsara ihany,

# Nizotra nankany amin’ny tendan’ny raim-pianakaviana ny antsy namohan’ny zanany « boîte de conserve ». Niteraka ny fahafatesan’ilay rangahy izany satria nijininika tsy tana ny rà. Tetsy Androhibe no nitranga izany omaly.

D.R

Midi Madagasikara257 partages

Révélation africaine 2017 : Shyn soutenu par le ministère du Tourisme

Il faut soutenir Shyn qui représente Madagascar à l’Afrima 2017, selon le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka.

Madagascar participe pour la première fois à l’AFRIMA (All african music awards), grâce à la qualification de Shyn dans la catégorie « Révélation de l’année ». Cela devrait améliorer la visibilité de la Grande-Ile, selon le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka.

La quatrième édition de l’AFRIMA se tiendra en novembre prochain à Lagos au Nigéria. Madagascar sera représenté durant ce concours international par le chanteur Shyn, grâce à son nouveau titre « Resim-pitia », lancé en fin 2016. « Afrima est une plateforme qui réunit les artistes francophones et anglophones en Afrique. Les organisateurs de ce concours ont découvert mon nouveau titre et m’ont appelé pour participer dans la catégorie Révélation africaine de l’année. Désormais, je ne porte plus mon nom d’artiste, mais celui de Madagascar, car je représente le pays durant ce concours », a déclaré le chanteur malgache aux médias, à la suite d’une rencontre avec le ministre Roland Ratsiraka, hier à Tsimbazaza. Grâce à cette première percée, Madagascar participera désormais aux prochaines éditions, qui se tiennent tous les ans.

Votes. Le ministre du Tourisme n’a pas manqué de faire appel à tous les Malgaches pour soutenir ce représentant du pays, en participant aux votes, qui seront décisifs pour les résultats du concours. « La performance de nos représentants dans les événements de ce genre contribue beaucoup à l’amélioration de la visibilité du pays. J’invite tous les Malgaches à participer aux votes, pour la réussite de notre représentant et pour la fierté de la Nation », a-t-il annoncé. Pour sa part, Shyn a indiqué que le lien pour procéder au vote est déjà sur sa page Facebook, pour faciliter les démarches à ses supporteurs. « Chacun a droit à un vote par jour et peut voter 40 fois. Pour cela, il faut aller sur le site de l’Afrima, dans la catégorie Révélation africaine de l’année, en suivant le lien que j’ai déjà posté sur ma page », a-t-il noté. Certes, avec ses talents, cet artiste malagasy a de fortes chances de remporter le concours, mais le soutien du public joue également énormément, d’après ses dires.

Antsa R.

Midi Madagasikara229 partages

CFM : Le professeur Zafy Albert proposé comme président

Le professeur Zafy Albert est un défenseur ardent de la réconciliation nationale.

La sortie de la liste définitive des membres du « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (CFM) focalise l’attention de bon nombre d’observateurs, ces derniers temps. En effet, le comité de sélection national a terminé son travail et que ladite liste a été remise au Président de la République le 17 août dernier. Il s’agit notamment de 22 titulaires et de 22 autres suppléants. A cela s’ajoutent les 11 autres membres qui relèvent du quota présidentiel. Sur ce dernier point d’ailleurs, Victor Hong, un proche du professeur Zafy Albert, propose à ce dernier pour faire non seulement partie du CFM mais également être à la tête du Conseil du Fampihavanana Malagasy. Il estime que l’homme au chapeau de paille est l’homme qu’il faut pour diriger ce conseil.

Origine. Ce lieutenant du professeur Zafy Albert aurait parlé à coup sûr au nom des partisans de l’ancien président. Toujours est-il que ce père de la démocratie a été un fervent partisan de la réconciliation nationale. Il a été d’ailleurs à l’origine du CRN (Comité de Réconciliation Nationale). Faut-il aussi rappeler que l’ancien président a réclamé dans le temps, la dissolution du FFM et a proposé la mise en place d’un Conseil National pour la Réconciliation (CNR) qui ressemble étrangement au CRN. Une suggestion qui n’a pas abouti.

Flou. En tout cas, le dernier mot appartient au Président non seulement pour le quota présidentiel, mais il pourrait aussi apporter son veto sur les membres du CFM présentés par le comité de sélection national. Les textes qui régissent le CFM sont plutôt ambigus. En effet, l’alinéa 2 de l’article 13 de la loi n°2016-037 relative à la réconciliation nationale reste flou sur ce point. Toutefois, les textes stipulent que « Les membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy sont désignés sur une liste proposée par un comité de sélection national ». Or, la réalité est autre dans la mesure où le Président de la République a son mot à dire sur cette liste. Des noms pourraient ainsi sauter s’ils ne conviennent pas au chef de l’Etat. Faut-il également souligner que les noms figurant sur la liste remise au chef de l’Etat n’ont pas été rendus publics. Pourtant, pas mal de gens voudraient connaître les noms qui figureraient sur cette liste  dès lors que ces derniers jouent un rôle non négligeable dans la concrétisation de la réconciliation nationale.

Dominique R.

Midi Madagasikara214 partages

Foulpointe : L’état de la RN5 décourage les vacanciers

A Foulpointe, à Mahajanga, à Antsiranana ou à Nosy Be, les plages attirent toujours les vacanciers. Photo d’archives.

Une route complètement défoncée par endroit et un ralentissement important de la vitesse des véhicules, tel est le lot des usagers de la route qui empruntent le tronçon Toamasina Foulpointe de la RN5 en cette période des vacances.

Avec Mahajanga et Toamasina, Foulpointe est l’une des destinations favorites des vacanciers venant de la Capitale, avec une affluence monstre lors des pics de fréquentation. A chaque période des vacances scolaires, notamment les grandes vacances et les vacances de Pâques, Foulpointe est très fréquenté. Cette année, l’enthousiasme des vacanciers est quelque peu refroidi par l’état de la route nationale n°5, ou plus précisément le tronçon reliant Toamasina à Foulpointe. Le bitume quasiment décapé et les gros trous sont le lot des automobilistes qui l’empruntent.

Rouler au pas. Les véhicules sont alors contraints de rouler quasiment au pas et les chauffeurs peu habitués à cette route doivent mesurer les profondeurs des trous remplis d’eau de pluie avant d’avancer, ou alors, former une caravane derrière les taxis-brousse et suivre leurs itinéraires pour éviter les pièges invisibles que sont les imperfections de la route. Les vacanciers n’ont certes pas déserté les plages de Foulpointe, il n’en reste pas moins que la destination aurait pu accueillir bien davantage de vacanciers, cette année. Car les moins enthousiastes face à cet état de dégradation avancée de la route menant à Foulpointe, mettent le cap sur d’autres destinations. Mahajanga, Antsiranana et Nosy Be sont les plus prisées, cette année.

Boosté. La Cité des fleurs accueille, en effet, jusqu’à 50.000 vacanciers et visiteurs actuellement. Venus en masse, les familles, groupes de jeunes, sportifs, associations cultuelles et même des opérateurs économiques, se sont succédé pour investir la ville. Une ruée qui booste les affaires de diverses filières (hôtellerie et restauration, PPN et autres) et l’économie de la capitale du Boeny. Avec un impact à relativiser, les activités informelles exercées un peu partout, et même jusqu’à la plage, y trouvent aussi leur compte. Bref, les failles de certaines destinations font le bonheur d’autres lieux de vacances.

Hanitra R.

Midi Madagasikara147 partages

Gouvernement Mahafaly Olivier : Les députés pro-régime réclament un remaniement partiel

Selon Benja Urbain Andriantsizehena, une lettre sera envoyée au président de la République incessamment.

Benja Urbain Andriantsizehena évoque la possibilité d’une motion de censure contre le gouvernement à la prochaine session parlementaire.

Le gouvernement Mahafaly Olivier Solonandrasana est plus que jamais menacé. Désormais, ce sont les parlementaires pro-régime qui réclament un changement de gouvernement. Le président du groupe parlementaire VPM/MMM2 et non moins leader du parti RPSD, Benja Urbain Andriantsizehena a lancé un appel à l’endroit du président Hery Rajaonarimampianina afin de procéder à un remaniement partiel. Selon ses dires, « certains ministres actuels sont incapables de diriger leur département et n’affichent aucun résultat palpable sur le social de la population ». Les députés accusent également certains membres du gouvernement de « ne rien faire sur le plan politique et de laisser le Chef de l’Etat agir seul face aux détracteurs du régime ». Le député de Manakara fait allusion aux réalisations du régime HVM véhiculées par le président Hery Rajaonarimampianina sur son émission « Fotoam-bita ». A entendre les explications de Benja Urbain Andriantsizehena, une dizaine de ministres défaillants sont dans le collimateur des parlementaires pro-régime. Il s’est toutefois défendu d’avancer des noms. Bébin estime toutefois que le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana ne devrait plus cumuler son poste avec la gestion du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. « Cumuler ces deux fonctions me semble trop lourd pour lui vu l’importance de ses responsabilités à la Primature », soutient-il.

Session ordinaire. Pour confirmer leur détermination, les députés pro-régime prévoient d’envoyer une lettre auprès du numéro Un d’Iavoloha pour attirer son attention par rapport à la nécessité d’un remaniement partiel du gouvernement. Benja Urbain Andriantsizehena de faire savoir que « tous les groupes parlementaires qui soutiennent le régime Hery Vaovao ho an’i Madagasikara, y compris le Groupe parlementaire HVM, sont derrière cette démarche ». Si le président Hery Rajaonarimampianina ne donne aucune suite à leur demande, les parlementaires menacent de lancer une motion de censure contre le gouvernement durant la prochaine session ordinaire qui aura lieu au mois d’octobre. Les députés haussent également le ton par rapport au comportement de certains membres du gouvernement qui ignorent complètement les parlementaires. « Ils ne décrochent même plus leur téléphone », a soutenu Andriantsizehena Benja Urbain. Et lui d’ajouter au passage que « ce genre de comportement constitue un blocage contre la mise en œuvre des projets de développement au niveau des districts ». Estimant qu’il existe une limite dans la Constitution actuelle à propos notamment des marges de manœuvre du président de la République, le numéro Un du groupe parlementaire VPM/MMM2 propose un référendum constitutionnel avant la Présidentielle de 2018. Il cite notamment le cas des « fokontany » qui sont les bases d’une décentralisation effective, mais qui ne font pas partie des Collectivités Territoriales Décentralisées.

Davis R

Midi Madagasikara87 partages

Concours de beauté : Daniella Razafimahaleo sacrée Miss Jeunesse Madagascar

Daniella Razafimahaleo, Miss Jeunesse Madagascar, entourée de Hary Yvette, Présidente de Miss Jeunesse Madagascar, Priscilla Tebib, Miss Jeunesse World et un autre membre de Miss Jeunesse World.

C’est après une finale âprement disputée que la ravissante Daniella Razafimahaleo est devenue la toute première Miss Jeunesse Madagascar. Elle a su séduire le public et convaincre le jury par son charme, sa prestance, son assurance et ses traits de beauté. De quoi lui permettre de décrocher l’écharpe tant convoitée par les 25 autres prétendantes.

Elles étaient 26 jeunes femmes en lice à l’espace Yandy By-pass mardi en fin d’après-midi: il y en avait de très grandes, d’autres à la taille moyenne mais aux corps bien sculptés, certaines aux visages ronds et un peu joufflues… Toutes aspiraient cependant à une seule chose : le titre de Miss Jeunesse Madagascar. Contrairement aux concours de beauté de ces dernières années, celui-ci a effectivement un concept original. Toutes les jeunes femmes, qu’importe leur poids et leur taille, tant qu’elles entraient dans la tranche d’âge requis, pouvaient participer. Pour Miss Jeunesse Madagascar, les mensurations, n’étaient pas les critères premiers pour être élue comme le confirmera Hary Yvette, Présidente de Miss Jeunesse Madagascar dans son allocution. « Nous avons développé le concept de Miss Jeunesse World à Madagascar, dans le but d’apporter notre part de responsabilité à l’éducation des jeunes filles malgaches. Car dès leurs jeunes âges, elles peuvent déjà contribuer au développement de la nation, par la concrétisation de leurs projets au bénéfice de leurs paires et de la communauté. La Miss Jeunesse Madagascar, ne sera pas uniquement la jeune fille la plus jolie, mais surtout, la plus : impliquée, sociable, communicative et responsable.Car elle sera notre représentante à l’élection Miss Jeunesse World ».

Projet. Après le traditionnel défilé sur le podium, les 26 finalistes ont alors présenté leur speech qui allait au-delà d’un simple et banal discours à travers lequel elles émettent une brève présentation de leur personne et expliquent les raisons de leur candidature. Les prétendantes au titre avaient effectivement dû présenter au jury, composé entre autres de Miss Jeunesse World Jennifer Massicot et de la Présidente fondatrice de Miss Jeunesse World Priscillia Tebib, un projet social ou culturel qu’elle sera tenue de réaliser durant son année de règne en cas de couronnement. Après délibération, le verdict est enfin tombé. Daniella Razafimahaleo devient la toute première Miss Jeunesse Madagascar. Elle assistera l’année prochaine à Miss Jeunesse France et participera à Miss Jeunesse World. En attendant, Daniella va assumer dès la semaine prochaine ses fonctions de Miss et apportera des fournitures scolaires à un orphelinat sis à Ambohibao, avec la Présidente de Miss Jeunesse World.Mahetsaka

Madagascar Tribune82 partages

Scolarité

Les publicités des banques pour les crédits scolaires annoncent l’approche de la rentrée. C’est quand même triste si les parents doivent s’endetter pour acheter les fournitures scolaires de leurs enfants, d’autant plus que ceux qui sont bancarisés (et donc éligibles) sont sans doute salariés, un état qui les distingue de la vaste majorité de la population, sans salaire fixe et sans option bancaire. Je comprends que l’éducation est un investissement et que beaucoup de parents malgaches espèrent un avenir meilleur pour leurs enfants, mais les voir ainsi en proies vulnérables de l’endettement laisse songeur.

Depuis plusieurs années, j’achète une partie des fournitures des enfants de mon personnel et avec le temps qui passe, je commence aussi à me sentir ruinée : les prix augmentent, le nombre des enfants aussi. Mais le plus surprenant, voire scandaleux, est la liste annuelle de fournitures exigée par les établissements scolaires, dressant ainsi une sorte de barrière supplémentaire (hors écolage) d’entrée dans leur établissement. Pour un élève de CP, hormis la douzaine de cahiers, dont plusieurs de 200 pages, pour tous les sujets imaginables et assortis de toutes les couleurs de protège-cahier imaginables, s’ajoute, à mon grand étonnement, une équerre et un compas. Une équerre et un compas en classe préparatoire (jadis, notre 11ème ) ? A l’orgueil des établissements scolaires s’ajoute le bonheur des fournisseurs (et banques, peut-être). Les parents, eux, de peur d’hypothéquer l’avenir de leurs enfants, achèteront tout.

A travers ce projet, je vois aussi la différence d’une école à l’autre, même entre deux écoles primaires publiques. La liste de fournitures n’est pas la même, et on en déduirait que les sujets enseignés ne sont pas les mêmes non plus. Une EPP suburbaine semble avoir plus d’exigences qu’une EPP en zone un peu plus rurale. Si l’école devrait vraiment constituer la matrice commune de notre citoyenneté, et devrait être véritablement le dernier rempart contre l’exclusion sociale, on est mal parti. On comprend mieux la nature révolutionnaire et le succès phénoménal de l’introduction des kits scolaires d’il y a plus de 10 ans. Car si l’article 24 de la Constitution dispose que « l’Etat organise un enseignement public, gratuit et accessible à tous, et que l’enseignement primaire est obligatoire pour tous », nous savons dans les faits, à commencer par la liste des fournitures, que l’inégalité des chances commence en CP.

Sahondra Rabenarivo

24 juillet 2017

Midi Madagasikara74 partages

FOFIFA : L’agriculture climato-intelligente à l’honneur

Des stands présentant les résultats de recherche sur l’agriculture intelligente.

Des journées de la recherche sont organisées au FOFIFA Ampandrianomby afin de présenter au grand public les résultats de recherches effectuées par différents acteurs de développement afin de faire face au changement climatique. En fait, l’agriculture climato-intelligente y est à l’honneur. « Toutes les recherches effectuées sont basées sur le développement des variétés de semences servant à améliorer les productions agricoles ou le développement des produits agro-alimentaires contribuant à la sécurité alimentaire. Le ministère se charge de la vulgarisation de ces résultats de recherche dans toutes les régions tandis que les chercheurs essaient de trouver un partenariat avec le secteur privé pour pouvoir les dupliquer à grande échelle », a expliqué Randriatiana Serge, le SG du ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage. De nombreux stands sont ainsi érigés au FOFIFA pour faire connaître les différents résultats des recherches. En revanche, le directeur de la Météorologie Appliquée, Luc Randriamarolaza a fait savoir que des prévisions météorologiques seront publiées tous les mois d’octobre de l’année afin d’assurer la planification des activités agricoles durant les six prochains mois tout en lançant les prochaines campagnes culturales dans toutes les régions. Une veille agro-météorologique est également de mise. Tout cela permet aux producteurs d’adopter une agriculture intelligente pour faire face au changement climatique.

Navalona R.

Midi Madagasikara56 partages

Hépatite B : Il faut 48 millions d’ariary pour la traiter!

Les journalistes se sont joints à Sopharmad pour cette campagne de vaccination pour prévenir l’hépatite B.

Prévue se terminer ce mois, la campagne de vaccination contre l’hépatite B organisée par Sopharmad se poursuivra jusqu’au mois de septembre prochain.

Présente dans la Grande-Ile, l’hépatite B n’est pas encore connue du grand public malgré les campagnes de sensibilisation lancées par les divers acteurs. La maladie touche toutefois 23% de la population malgache selon les dernières statistiques de l’OMS datant de l’année 2016. Un taux considérablement élevé selon Henintsoa Andriamiarana, responsable marketing auprès de Sopharmad lors d’une conférence de presse à Ambanidia hier. Cette dernière d’ajouter que « ce taux équivaut à une personne malade d’hépatite B sur quatre à l’échelle nationale ». Avant d’enchérir que « les personnes qui habitent les zones rurales sont les plus touchées par la maladie ». Une situation alarmante étant donné que la maladie se transmet facilement : par la salive, le sang et/ou les secrétions génitales. Lesdits moyens constituant le quotidien des Malgaches. C’est dans le but de limiter la prolifération de cette maladie qu’a été lancée par Sopharmad une campagne de vaccination à moindre coût. Devant prendre fin ce mois d’août, l’initiative voudrait toucher le plus de monde possible et se prolongera jusqu’au mois de septembre prochain. Les familles moyennes sont les cibles premières de la campagne étant donné que les trois doses complètent valent à peu près quarante milles ariary au lieu de cent vingt milles ariary en temps normal. Les vaccinations quant à elles peuvent se faire auprès d’une trentaine de pharmacie de la Capitale.

Traitement. Il convient de rappeler qu’il existe actuellement cinq types d’hépatite (A, B, C, D et E). Si les types A et E s’éliminent facilement par le corps humain, celui de type B peut provoquer le cancer du foie. Autre spécificité de cette maladie, la difficulté de traitement. En effet, les malades atteints par cette maladie font face à de nombreuses difficultés. Entre autre, un coût de traitement exorbitant. Il faut au moyen débourser environ « 48 millions d’ariary » pour traiter un malade d’hépatite B. Une somme pharaonique bien au dessus de la portée des « petits Malgaches susceptibles d’héberger le virus de l’hépatite B». Interrogée sur les difficultés de traitement de cette maladie, Henintsoa d’avancer « qu’outre ce coût élevé qui n’est pas à la portée de la majorité des Malgaches, il y a également les problèmes de logistiques liés à l’importation des médicaments». « Ce qui n’est pas facile à gérer étant donné que le virus a le temps de se multiplier et de causer des dommages  en attendant des médicaments » a-t-elle renchéri. L’ignorance constitue également un facteur rendant le traitement difficile. D’un côté, le malade ne présente pas de signe extérieur pouvant laisser penser à sa maladie, de l’autre, de nombreux Malgaches ne connaissent pas encore ce qu’est l’hépatite B et ce qu’il peut causer au corps humain. Elle peut toutefois être traitée, mieux, elle se prévient par la vaccination. Et pour cela, trois doses suffisent pour se protéger et protéger sa famille contre ce risque. Le proverbe « vaut mieux prévenir que guérir » y trouve tout son sens… D’autant plus que « la prévention » figure parmi les nombreuses vertus des Malgaches.

José Belalahy

Orange Madagascar45 partages

Le partenariat stratégique entre Air Madagascar et Air Austral entre dans sa phase finale

Après plus d’une décennie de turbulences, Air Madagascar revient sur la pente ascendante à travers un partenariat stratégique qu’elle est en train de finaliser avec son homologue Air Austral. « Le timing envisagé est aujourd’hui bien respecté et sera tenu » soutient Marie Joseph Malé, le PDG de la compagnie réunionnaise. Le « closing » – la dernière étape du processus – et la mise en œuvre du business plan seront prévus pour la fin du mois d’octobre. Les deux compagnies pourront alors se mettre à la tâche. Les chantiers sont immenses et les défis importants. L’État malgache restera actionnaire majoritaire de la compagnie nationale.

Portée sur un partenariat d’égal à égal sur les deux hubs d’Antananarivo et La Réunion, l’offre de la compagnie réunionnaise s’est révélée nettement plus profitable à la compagnie nationale, contrairement à d’autres propositions qui pourraient tendre vers l’absorption. Air Austral s’est beaucoup investie ces derniers mois pour mieux préparer son entrée dans le capital d’Air Madagascar. De ces différentes étapes déjà entreprises découle le business plan élaboré en co-construction avec les équipes d’Air Madagascar. Plus d’une centaine d’entretiens avec les employés de la compagnie ont été effectués pour approfondir les différents plans d’action. Aujourd’hui, les dispositifs finaux sont en place. L’État malgache, soutenu par les partenaires techniques et financiers, a fermement appuyé le processus et prend ses responsabilités notamment au travers l’apurement du passif d’Air Madagascar. Bruno Razananirina, membre du Conseil d’Administration d’Air Madagascar, explique que « d’une part, l’État malgache dispose désormais des garanties nécessaires concernant l’apurement du passif net de la compagnie nationale et de l’autre, le Parlement a donné son feu vert ». De son côté, le Comité d’Entreprise d’Air Austral s’est prononcé pour la poursuite du processus. Ce sont autant de signaux positifs.

Les axes principaux du plan de transformation inscrit pour une durée de dix (10) ans ont été présentés au personnel d’Air Madagascar au mois de mai, et le business plan détaillé, au Comité d’entreprise, en début août. Ce partenariat stratégique reste à ce stade la meilleure issue possible et la plus réaliste pour un redressement effectif et durable de la compagnie malgache. Sa capacité dans le futur à être plus compétitive face à la concurrence internationale figure parmi les priorités du plan de redressement. Les professionnels du tourisme ont reconnu qu’actuellement, nos destinations peuvent parfois coûter plus cher que les autres destinations régionales. Aussi, l’amélioration de la compétitivité et la stabilité des vols sont les axes importants qu’ils ont soulignés pour l’épanouissement du secteur touristique. D’ici quelques semaines, les accords seront signés entre les deux parties. Air Austral bouclera la recherche et la finalisation des financements avec les investisseurs potentiels. La vision commune, matérialisée par le partenariat stratégique, nécessite forcément de l’énergie, de l’audace et de la volonté pour innover et pour avancer. 

Le partenariat STRATÉGIQUE en quelques dates• Avril 2016 Sollicitation de la Banque Mondiale• Février 2017 Air Austral est dans la « short list » finale face à Ethiopian airlines• 15 mars 2017 Air Austral est désignée comme preferred bidder• 04 avril 2017 Signature du protocole d’accord et démarrage de la « due diligence »• Avril à août 2017 « Due diligence »• Fin octobre Closing et mise en œuvre du plan de transformation

Tia Tanindranaza43 partages

Fifidianana 2018Efa fantatra ny ho mpandresy

Tsy mbola misy antoka mazava amin’ny hisian’ny fifidianana mangarahara sy malalaka eto amin’ny firenena amin’ny taona 2018.

 

 Toa fombafomba sisa ny fifidianana ho avy fa efa mazava kosa ny teti-panorona sy kajy maloto ao anatiny. Efa manomboka mivoaka izao ny handresy amin’io fifidianana filoham-pirenena io fa fihetsiketsehana fotsiny sisa ny ambiny. Mety ho sarotra inoana tokoa ho an’ny olom-pirenena tsotra kanefa efa tsy zava-miafina intsony ho an’ny ankamaroan’ny mpitondra fanjakana sy ny mpanao politika eto Madagasikara. Tsy tongatonga ho azy ny olana amin’ny fanomanana sy fikarakarana fa efa tafiditra ao anatin’ny teti-panorona avo lenta, hoy ny resaky ny mpamakafaka politika iray. Miezaka mafy ny CENI na ny vaomiera mahaleotena mikarakara ny fifidianana, saingy toa mbola nofinofy ihany ilay fahaleovantena. Manomboka eo amin’ny resa-bola no hisehoany sy hipetrahan’ny ahiahy. Manodidina ny 85 miliara ariary ny vola ilaina, ka ny 12 tapitrisa Euros, izany hoe 35 miliara eo ho eo dia avy amin'ny mpiara-miombon'antoka teknika sy ara-bola avy amin'ny sehatra iraisam-pirenena ary ny 40 ka hatramin'ny 50 miliara ariary kosa hiantohan'ny Fanjakana Malagasy, izay efa noresahina ao anatin'ny lalàna momba ny tetibolam-panjakana 2017. Tsy azo hihodivirana ny kajikajin’ny sehatra iraisam-pirenena amin’ny kandida izay mety aminy. Ny lisi-pifidianana hiandrasana manampahaizana avy any ivelany afaka volana vitsivitsy ity, kanefa tokony hilamina sy hirindra tsy ilàna volabe, raha tena manana tanjona amin’ny fifandimbiasam-pahefana tsy misy korontana sy valifaty politika tokoa  isika, raha ny tolo-kevitra nataon’ny CRAM (Cercle de Réflexion pour l’Avenir de Madagascar). Toa rano atobaka an-damosin-gisa ireny tolo-kevitra ireny ary tsikaritra fa ny vola avy any ivelany no mahamaika. Ny resaka fahalalahana sy ny lamina ara-politika moa io efa iaraha-mahita io sahady ny fisomparana kandida sy ny fanenjehana isan-tsokajiny, kanefa tsy androm-pifidianana, mainka fa tena ho raikitra ny tokoa.

Tsy mbola azo antoka ny CENI

Na ny vaomiera mahaleotena momba ny fifidianana (CENI) aza toa tsy sahy manome antoka mazava ny hisian’ny fangaraharana sy ny fahalalahana, ary mbola mangataka fahefana bebe kokoa. Miezaka ny CENI mandresy lahatra ny olona fa tsy mbola resy lahatra ny olona hoe tena hahaleo tena tanteraka  ve izy sa ahoana, hoy Ralison Roger avy amin’ny antoko PRM (Parti Républicain de Madagascar). Ny krizy mialoha ny fifidianana mbola azo leferina noho ny krizy aorian’ny fifidianana satria tena mahery vaika. Ho an’ireo mpitondra ao amin’ny governemanta izay tsy manana traikefa firy dia mieritreritra fa mety hangala-bato. Raha ny lalàna mifehy ny fifidianana amin’izao no hoentina dia ady tsy hifankahitana eto afaka herintaona. Toraka izany koa ny lalàmpanorenana. Soso-kevitra narosony ny famerana ny vola azo ampiasaina, hajanona ireny resaka T-shirt, kasikety … fa aleo ny programan’asa no entina  hiadin-kevitra hazavaina amin’ny olona. Hajanona ihany koa ny fakana artista satria manimba ny artista ireny.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza40 partages

GovernemantaMisy minisitra eny Anosy hoesorina ?

Tsy nisy tahaka ny mahazatra ny filankevitry ny minisitra omaly alarobia. Nangina ny teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha ary tsy naharay tatitra anaty mailaka ny mpanao gazety.

  Rehefa natao ny fanamarinam-baovao dia fantatra fa tsy nisy tokoa ny filankevitry ny minisitra ary nambara fa nanatrika ny fandevenana ny rain’i Hugues Ratsiferana, mpanolotsaina eo anivon’ny fiadidiana ny repoblika sy olona tena akaiky azy ny filoha Hery Rajaonarimampianina. Rehefa tena nandavaka nikaroka vaovao anefa ny mpanao gazety dia nisy ihany ny resaka nivoaka fa misy antony hafa mihitsy ny tsy nanatanterahana io filankevitry ny minisitra io. Efa ho avy tsy ho ela ny fanovana indray ny mpikambana eo anivon’ny governemanta, hoy ny loharanom-baovao iray avy ao anatin’ny lapam-panjakana. Amin’ity herinandro ity na anio alakamisy no mety hitrangan’izany, raha tsy hoe nihemotra amin’ny fanapahan-keviny indray ny filoham-pirenena tahaka ny efa nitranga teo aloha kely teo. Tsy maintsy hisy ny minisitra hoesorina na hafindra toerana farafaharatsiny ary efa voatondro mihitsy fa misy minisitera eny Anosy no tsy maintsy hokitihina. Tsy mbola fantatra ny anarana saingy misimisy ihany ny minisitra manana ny biraony eny tahaka an’i Rivo Rakotovao, Narson Rafidimanana, Benjamina Ramarcel Ramanantsoa, Herilanto Raveloharison, Atallah Béatrice, Paul Rabary, Jean Jacques Andrianisa. Roa herinandro mahery kely teo no efa nalaza io fanovana mpikambana ao amin’ny governemanta io saingy tsy tanteraka noho ny antony maro samihafa, sy noho ny kajikajy politika avo lenta. Hatreto aloha, raha araka ny tsiliantsofina re, tsy mbola voakitika ingahy praiminisitra fa amin’ny fivoriana ara-potoana faharoan’ny parlemanta roa tonta vao mety hihozongozona ny sezany. Efa nampitandrina sy nilaza ny filoha Rajaonarimampianina fa tokony hahatsapa tena ka hametra-pialàna ireo tompon’andraikitra tsy nahavita ny asany. Tsy kolontsain’ny manampahefana Malagasy moa io fametraham-pialana io ka ho avy ny « cyclone », araka ny fomba fiteny.

RTT

Midi Madagasikara40 partages

Rencontre Mahafaly Olivier – Georg Schmidt : La sécurisation des investisseurs étrangers au menu

Le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a reçu hier le Directeur régional pour la zone Afrique Subsaharienne et le Sahel auprès du ministère des Affaires étrangères allemand, Georg Wilfried Schmidt. La sécurisation des investisseurs étrangers qui souhaitent s’installer à Madagascar figurait au menu de la rencontre. A l’occasion, le locataire de Mahazoarivo a rappelé que la loi sur la zone économique exclusive et la loi sur le développement de l’industrie ont déjà été adoptées en Conseil des ministres et sont actuellement en attente de validation au niveau du Parlement. Des lois qui permettront de renforcer la sécurité des investissements et des investisseurs. Actuellement, la relation entre l’Allemagne et la Grande Ile est au beau fixe. Le Chef du gouvernement a notamment rappelé les nombreux projets de développement sociaux financés par le gouvernement allemand. Pour sa part, Georg Wilfried Schmidt a fait part au Premier ministre de l’existence de quelques investisseurs allemands qui souhaitent investir à Madagascar. A noter que pour cette visite à Mahazoarivo, le Directeur régional auprès du ministère des Affaires étrangères allemand a été accompagné par l’Ambassadeur d’Allemagne Harald Gehrig.

Davis R

Midi Madagasikara39 partages

Les travailleurs de l’ombre : Dina Razafimahatratra « Pour un budget plus conséquent pour les disciplin...

Il est sportif, a étudié le sport et est actuellement directeur technique national du tennis. Il est toujours là, derrière les jeunes surtout. Pourquoi ? Interview de notre travailleur de l’ombre du jour qui travaille à Maurice actuellement.

Midi Madagasikara : « Pourquoi vous vous investissez tant dans le sport ? »

Dina Razafimahatratra, directeur technique national du tennis : « Pourquoi m’investir dans le sport ? J’ai étudié le sport – l’éducation physique et sportive à l’ENS promotion 2004. »

Midi Madagasikara : « Pourquoi vous avez fait le choix du tennis ? »

Dina Razafimahatratra : « J’ai été éduqué dans le sport du coté des 67ha par un grand homme, mon père Razafimahatratra Jean Guy Albert qui a initié les Randriantefy Max et Ravalitera Rafolomantsiatosika à s’intéresser au tennis et à le pratiquer. Il était maître-nageur à Ankatso dans les années 70 puis s’est occupé de la piscine et du complexe sportif de l’Université aux 67ha, qui est parti aux mains de Seimad. Il est à la retraite et c’est surtout grâce à lui, le choix du tennis… Je n’aimais pas trop nager alors que mon père était maître-nageur, même si j’ai beau être champion de Madagascar en Natation chez les moins de 12 et 14 ans. Je voulais être comme lui et faire mieux que lui. Dès que j’avais du temps pour m’éclipser des entraînements de natation, je prenais la raquette de mon père et je sautais le mur qui séparait la piscine au terrain de tennis. Je jouais pieds nus et comme la raquette était trop lourde, je l’ai prise à deux mains à la Monica Seles et Fabrice Santoro. C’est comme cela qu’est venu le choix du tennis. Après un an de pratique, je participais déjà à mon premier tournoi international au Kenya chez les U14 en 1993 alors que j’avais 12 ans, j’étais aussi champion de Mada à la fois en U12 et U14 ».

M.M. : « Croyez-vous au sport malagasy ? »

D.R. : « Bien sûr que oui. Même si les résultats sont limités. Je pars du principe que le sport peut avancer si chacun fait de bon cœur ce qu’il a à faire. L’exemple est  le suivant, dans un tournoi, il n’y a qu’un seul champion. Ce n’est pas pour autant qu’on va être pessimiste et se dire ‘abandonnons’. On le fait si bien partout en politique. Il n’y a qu’un seul président de la République mais tout le monde veut être candidat dans la mesure du possible. Croire au sport malgache oui…On peut croire à un avenir meilleur chez les jeunes. Je parle du tennis. J’ai toujours dit qu’à Madagascar, on peut faire des champions d’Afrique chez les U14. On a le potentiel humain et technique et même financier pour le faire. C’était le cas avec les Randy et Andritoavina. Maintenant pour maintenir le niveau vers les U16 et plus, il nous faudra un truc plus grand, un centre fédéral, promesse de la FMT actuellement avec l’augmentation des tournois internationaux

M.M. : « L’Etat ne suit pas toujours les efforts individuels, dans ce cas, quelles solutions préconisez-vous ? »

D.R. : « Il faudra prioriser certaines disciplines par rapport à d’autres et donc donner un budget plus conséquent aux disciplines qui marchent. Au tennis, le problème est le bénévolat. On se donne corps et âmes et la gratification est interne. Par exemple le DTN doit être un fonctionnaire payé par l Etat comme auparavant. Comme ce qui se passe partout en France, à Maurice et ailleurs. Le problème actuellement du tennis est de fournir des moyens plus adéquats pour maintenir le bon niveau des U12 U14 vers les U16 et U18. Vivement la construction d’un centre fédéral ».

Anny Andrianaivonirina

Madagascar Tribune34 partages

L’ANRE en grève illimitée

L’Agence Nationale de Réalisation de l’E-gouvernance (ANRE) qui est rattachée à la Présidence de la République observe une grève générale illimitée. Les employés n’ont pas joui de leur salaire depuis le mois d’octobre 2016 et il n’y eut aucune réunion du Conseil d’administration (CA) en 20 mois. C’est ainsi que le mois de mai dernier, ils ont décidé d’alerter l’opinion et les dirigeants en se mettant en grève –grève qui a été suspendue pour deux (2) mois durant lesquels des solutions pérennes à leurs revendications n’ont pas été trouvées. D’après le mailing des employés de l’ANRE, la situation actuelle est la suivante : « Faute de réunion du CA, le budget de l’Agence n’est pas adopté, les ressources financières : recettes de connexions ainsi que les dépenses de fonctionnement : salaires du personnel, achat des fournitures, entretiens des matériels pour le bon fonctionnement de l’activité de l’Agence et les menus dépenses sont suspendues ». Le personnel de cette agence revendique la tenue dans un bref délai de session du CA pour statuer sur la validation du budget et les déblocages y afférents au niveau des diverses hiérarchies du ministère des Finances et du Budget d’une part et d’autre part, le paiement des arriérées des salaires du personnel depuis le mois d’octobre 2016 jusqu’à ce jour [soit ONZE (11) mois de salaire] et recherche de solution pérenne.

En tout cas, toutes les activités de L’ANRE sont en veilleuse. Or l’ANRE a des missions stratégiques dans la mise en œuvre de la politique et le cheminement vers la bonne gouvernance :

 Mise en réseau et gestion des connexions interministérielles (intranet et internet de l’Etat) au niveau central (Antananarivo : 160 bâtiments administratifs) et dans les régions (25 grandes villes).

 Gestion du domaine gov.mg, des Sites Web de l’Etat (50 sites) et de la Messagerie de l’Etat (4000 boîtes aux lettres).

 Formation des Agents de l’Etat sur l-E-gouvernance

 Appui au développement des projets E-gouvernance : textes réglementaires (dématérialisation des procédures administratives,…), systèmes d’information et applications.

Recueilli par Bill

Midi Madagasikara34 partages

Ambatomaro : Jiolahy mpanafika voasambotra

Nadoboka am-ponja avy hatrany ny tovolahy iray 26 taona, izay voarohirohy tamina resaka fanafihana mitam-piadiana teto an-drenivohitra, voasambotry ny pôlisy miady amin’ny asan-jiolahy mahery vaika sy ny sampana misahana ny heloka bevava. Ny faran’ny herinandro lasa teo no tra-tehaka teny Ambatomaro ity tovolahy ity, rehefa napetraka ny vela-pandrik’ireto mpitandro filaminana ireto. Raha ny fanazavàna azo dia isan’ireo nandray anjara tamin’ilay fanafihana mitam-pidiana roa niseho teto an-drenivohitra ity tovolahy ity. Marihana tokoa mantsy fa efa saika fantapantra avokoa ny endrikendrik’ireo mpanafika tamin’ireo fanafihana ireo, na tamin’ny alalan’ny endrika fantatry ny manodidina izany na tamin’ny alalan’ny « camera de surveillance ». Nanomboka teo ny fikarohana azy ireo ary izao tratra teny Ambatomaro teny izy. Mbola eo an-dalam-pikarohana ireo namany hafa kosa ireo mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao. Ity voasambotra ity kosa dia natolotra ny Fampanoavana omaly ary izao nadoboka am-ponja vonjimaika izao.

m.L

Midi Madagasikara33 partages

Universiades 2017 : Mariola Ramananjatovo termine 5e de sa série

Mariola sur la piste d’entraînement du Stade de Taipei.

Dur apprentissage pour les sportifs universitaires malgaches aux 29e Universiades d’Eté de Taipei, Taiwan. Le second représentant malgache à Taipei en la personne de Mariola Ramananjatovo a été éliminé dès les séries. Un résultat qui n’est plus une surprise au vu du niveau des participants à cette compétition. Cet étudiant en EPS de l’Ecole Nationale Supérieure à Ampefiloha finit 5e de sa série en réalisant un chrono de 11’39 au Stade de Taipei, hier. Mariola a su améliorer son record personnel. Seuls les trois premiers de chaque série se qualifient pour les quarts de finale avec un temps de 10 secondes. Après ces 100 m, cet athlète du Cospn clôturera sa participation aux Universiades sur le concours du saut en longueur. Sa meilleure performance au saut en longueur est de 6 m 99 réalisée le 19 avril au Meeting de Saint Denis de la Réunion. La performance des sportifs malgaches est encore loin du compte aux Universiades comparée aux autres représentants qui sont des athlètes de haut niveau pour ne citer que les Américains et les Sud-Coréens. La prochaine échéance qui attend la Fédération malgache des sports universitaires est le championnat de Madagascar qui se déroulera du 18 au 23 septembre à Mahajanga. Une étape importante pour la fédération dans la détection des futurs représentants malgaches aux 30es Universiades à Naples en 2019.

T.H

Tia Tanindranaza32 partages

Radanoara Julien“Mampanahy ny fifidianana amin’ny 2018”

Mampanahy sy tsy ananan’ny maro fanantenana ny hisian’ny fifidianana mangarahara eto amintsika amin’ny taona 2018.

Tia Tanindrazana (TT) : Azo antoka ve ny fangaraharan’ny fifidianana hoavy raha ny fahitanao azy ?

Radanoara Julien (RJ) : Tsy azo antoka aloha ny fifidianana hatreto noho ny antony maro. Raha eo amin’ny lalàna fotsiny, ohatra, tsy azo atao ao anatin’ny andro fahavaratra saingy tsy voahaja izany. Ny lisi-pifidianana dia mbola miteraka adihevitra lehibe, izay tokony hofaranana tanteraka rehefa tapitra ny fe-potoana nomena.

TT : Ahoana ny fahitanao ny momba ny hoe fahaleovantenan’ny CENI ?

RJ : Mampanahy satria mbola misy olon’ny fitondrana ao ary mety hanana tombony ny kandidam-panjakana. Tsara sy mety kokoa raha ny firaisamonim-pirenena sy ireo herivelona, toy ny mpampianatra mpikaroka, mpitsara, mpisolovava … no mandrafitra io vaomiera io.

TT : Mandeha ny resaka fa efa vita kajy ny fifidianana ary efa fantatra ny ho lany fa fombafomba sisa ny latsa-bato ka izay manam-bola sy tohanan’ny vahiny ihany no lany. Manana tombondahiny hatrany ihany koa ny kandidam-panjakana. Ny hevitrao ?

RJ : Tsy tokony hampiasa vola amin’ny fifidianana fa adihevitra amin’ny haino aman-jery no hatao. Tsy hitovy mihitsy ny herijikan’ny kandida satria raha mety manana angidim-by ny sasany, ny hafa bisikileta no mba ananany kanefa manan-kevitra. Raha ho any Antsiranana, ohatra, dia efa tapitra ny propagandy vao ho tonga any ny hafa. Tsy tokony hisy hanokanana zavatra ihany koa enim-bolana mialoha ny fifidianana satria izay no fanaon’ny mpitondra.

TT : Inona izany ny vahaolana manoloana ny mety ho fanodinkodinana ny voka-pifidianana sy hahalalan’ny rehetra ny tena zava-misy ?

RJ : Raha tena misy ny finiavana dia hamoraina ny fahazoan’ny olon-drehetra manerana an’i Madagasikara vaovao mitovy amin’ny fotoana mitovy, amin’ny alalan’ny fizarana “radio manivelle”,  ohatra. Amin’izao mantsy dia azo lalaovina ny vaovao, ka hafa ny any ambanivohitra ary hafa ny ren’ny renivohitra, ary azo lalaovina tahaka izany ihany koa ny voka-pifidianana.

TT : Sao dia mba mety ho fialana bala ho an’ireo kandida sokajiana ho malemy sy tsy manam-bola ilay hoe ferana ny fampiasam-bola mirarakompana na tsy hasiana resa-bola mihitsy ?

RJ : Maro ny manan-kevitra sy tena vonona hampandroso ny firenena, saingy sakana hatrany ny paikady maloto ataon’ny hafa amin’ny fampiasam-bola mihoapampana sy ny mety ho fividianana ny safidim-bahoaka amin’ny endriny maro. Aleo hampitoviana ny rehetra satria maro ny tia tanindrazana, saingy sakana hatrany ny ara-bola, ka tsy afa-mirotsaka na tsy hanana herijika ho lany akory.

 

Toky R

 

Midi Madagasikara30 partages

Ankazoabo Atsimo : Mpivarotra nandeha moto, voaroban’ny dahalo mpanakan-dalana

Na dia eo aza ny fampiharana ny Dinabe izay hiadiana amin’ny halatra omby, ny firongatry ny tsy fandriampahalemana misy, ary ny fahalovana rehetra any amin’ny Faritra Atsimo Andrefana, dia mbola anisan’ny toerana mafana amin’ny asan-dahalo arahina vono olona ny ao amin’ny Distrika Beroroha sy Ankazoabo Atsimo, ary tato ho ato dia nahazoam-baovao hatrany ny fanafihana misy any an-toerana. Afak’omaly maraina, lehilahy iray mpivarotra nandeha moto handeha hividy entana any Toliara nanao taingin-droa niaraka tamin’ny tovolahy mpanampiny, no notafihana enin-dahy nitam-piadiana voalaza fa nitondra basy ny roa. 17 Km eo. Miala ny tampon-tanànan’ Ankazoabo Atsimo, renivohitry ny Distrika hihazo ny lalana mankany Sakaraha iny, no nisehon’ity fanafihana ity, araka ny vaovao voaray, ka voaroba tamin’izany ny vola mitentina 3,5 tapitrisa Ariary. Niezaka namaly an’ ireo olon-dratsy nandroba ny patiraony ilay tovolahy mpanampy, saingy vely famaky no niantefa teny amin’ny lohany, ka naratra mafy nihosin-drà ity farany.  Rehefa azon’ireo mpanakan-dalana ny rembiny dia nitsoaka niaraka tamin’ny kitapo babena nisy ny vola ireo dahalo, ary mbola karohina fatratra ankehitriny. Dify lavidavitra kosa ireo malaso vao sahy namelona ilay moto nianjera tamin’ny tany nitondrana haingana an’ilay tovolahy voavono sady naratra mafy namonjy tobim-pitsaboana ny voatafika.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara29 partages

Ministère du Tourisme : Un nouveau système digital de surveillance

Un nouveau système de surveillance et de pointage au Ministère du Tourisme à Tsimbazaza.

Le ministère du Tourisme mise gros pour lutter contre l’insécurité. Victime d’une tentative d’acte de terrorisme en juin dernier, ce département ministériel a mis en place un système de vidéo surveillance, à l’intérieur et à l’extérieur de son établissement. Sur la même occasion, un système de pointage a également été présenté, hier, par le ministre Roland Ratsiraka, aux médias. D’après ses explications, ce système qui utilise l’identification par empreinte digitale, permet d’avoir les informations sur les heures d’entrée et de sortie des membres du personnel. « Le problème de fonctionnaires fantômes coûte cher à l’Etat. Des milliards d’Ariary sont gaspillés chaque année, pour le paiement de ces soi-disant fonctionnaires, qui ne rendent aucun service à l’Administration publique. Nous voulons que cela n’existe plus au sein du ministère du Tourisme, raison pour laquelle, ce système de pointage est mis en place », a affirmé le ministre.

Antsa R.

Midi Madagasikara28 partages

Sambava : Mpamily Bajaj namono Polisy monisipaly ny talata teo, MD avy hatrany

Taorian’ny famotorana lalina nataon’ny Zandary, dia nampidirina am-ponja vonjimaika omaly ilay lehilahy mpitondra Bajaj iray voalaza ho tsy tan-dalàna, izay niady nanao moraingy tamina Polisy monisipaly, ary nandratra ity farany, ny talata teo, tany Sambava. Raha ny fanazavana azo, araka ny fampitam-baovao voaray, dia malaza ratsy tsy manaja ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana ity mpamily Bajaj mpanao taingimbe ity. Rehefa nosakanan’ ny Polisy monisipaly mandrindra ny fifamoivoizana ny marainan’ny 22 aogositra teo izy, dia saika tsy hijanona. Rehefa tafajanona ity mpitondra Bajaj mirehareha fatratra fa manana olona ambony mpiaro azy hono, dia vava ratsy niampy teny tsy faseho masoandro no azon’ny mpitandro filaminana nanakana azy, ka raikitra ny fifamaliana niafara tamin’ny ady totohondry an-dalambe nigagam-bahoaka. Voatery niditra an-tsehatra hatramin’ny Filohan’ny Fokontany Ambodisatrana II nandamina haingana ny raharaha. Araka ny loharanom-baovao marim-pototra azo, dia tezitra tamin’ny famonoana Polisy monisipaly ity ny mpitondra sy ireo mpitantana ary tompon’andraikitra ao Sambava renivohitry ny Faritra Sava, ka raha ny fantatra dia hofaizina mafy ity mpitondra Bajaj ity, mba ho anatra ho an’ireo hafa te hitsivala-mandry.

Eric Manitrisa

Madagascar Tribune26 partages

Demande de manifestation du DFP déboutée par le Tribunal administratif

Après la décision de la Préfecture de police d’Antananarivo interdisant la manifestation prévue et organisée par le DFP (Dinika ho Fanavotam-pirenena) et les forces de changement » au stade municipal de Mahamasina, les ténors dudit mouvement ont décidé de déposer une requête à fin de sursis à exécution de la décision. Hier 23 août, le Tribunal Administratif d’Antananarivo a rendu son jugement et a décidé de rejeter cette demande. Selon Maharavo Ratolojanahary dit Doudou, la raison en est que la « Force de changement » n’a aucune existence légale, ni en tant qu’association ni en tant que parti politique. Ne disposant donc d’aucune personnalité juridique, elle ne pouvait pas s’attendre à ce que le Tribunal administratif réponde favorablement à la requête et ne pouvait même intenter une action devant la justice après la décision du Préfet d’Antananarivo. Suite à cette décision, le leader du DFP, Maharavo Ratolojanahary a déclaré que la requête sera dorénavant déposée au nom du parti « Vonjy iray tsy mivaky » qui lui a une existence légale et qu’une nouvelle demande sera déposée auprès des autorités pour la tenue de cette manifestation. Face à cela, le préfet d’Antananarivo a déclaré qu’aucune manifestation ne serait autorisée dans le courant de cette semaine. Il faudrait également s’attendre à la même mesure les semaines qui viendront. Le sursis à exécution était plus ou moins la seule voie légale que pouvait emprunter la « Force de changement » face à la décision de la Préfecture. Certains s’attendaient sûrement à ce que le Tribunal administratif statue encore du côté des manifestants comme ce fut le cas pour le parti Tiako i Madagasikara(TIM). Rappelons que le Tribunal administratif a décidé de suspendre la décision de la Préfecture interdisant au TIM de célébrer leur 15ème anniversaire au même stade municipal. La « Force de changement » a du penser que ce sursis à exécution était donc un acquis dans la jurisprudence malgache sans même penser qu’elle n’avait aucune existence légale. Preuve une fois encore que certaines choses ne sont pas faites correctement dans le pays, que ce soit du côté du pouvoir ou de celui de l’opposition.

L'express de Madagascar22 partages

Tourisme – Madagascar présent au salon Top Resa

Cette année encore, Madagascar sera présent au salon Top Resa, l’un des plus grands salons internationaux du tourisme et de l’aérien. Selon une source auprès de l’office national du tourisme de Madagascar (ONTM), le stand de Mada­gascar rassemblera plusieurs acteurs du secteur touristique. L’organe de promotion de la destination Mada­gascar avec une dizaine de professionnels locaux ferait le déplacement à Paris du 26 au 29 septembre.« Notre participation à Top Resa relève d’une stratégie de maintien de notre présence sur ce marché émetteur principal, afin que les professionnels français constatent que Madagascar continue à investir et à soutenir le marché et leurs propres efforts de promotion », explique une source.Le nombre d’arrivées des touristes internationaux a augmenté de 15% en 2016 pour atteindre un total de près de deux cent quatre vingt mille. En 2015, ce chiffre était de deux cent cinquante cinq mille touristes. C’ est encore loin de la performance d’avant la crise politique de 2009. Ce sera une occasion pour ces professionnels de regagner la confiance des touristes français, le principal marché du tourisme malgache.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara22 partages

Morombe : Mpanjono dobo an-dranomasina, tsy hita popoka efa ho dimy andro

Na dia nokarohina fatratra nanomboka ny alatsinainy teo, kanefa hatramin’izao dia mbola tsy nahitam-bokany izany, ary mbola tsy hita popoka mandrak’ankehitriny (dimy andro aty aoriana) ireo mpanjono efadahy niara-najavona niaraka tamin’ny lakana lehibe iray nentin’izy ireo. Araka ny fantatra, dia ny marain’ny asabotsy teo izy efadahy mivelona amin’ny asa fanjonoana no niainga tao Morombe, ka mbola tsy tafody an-tanàna hatramin’izao. Noho izany, dia mitaintaina mafy tsy misy ohatr’izany ireo fianakaviany, satria tsy fantatra na maty na velona ireto havany izay tsy nandrenesam-baobao intsony, ary tsy fantatra mazava ihany koa izay nahazo azy ireo na rendrika an-dranomasina any amin’ny lakan-dranon’i Mozambika iny na zavatra hafa mihitsy. Manao antso avo amin’ireo mponina manamorona ranomasina ny havan’ireto mpanjono tsy hita popoka ireto mba hampita vaovao maika amin’ny tompon’andraikitra raha mahare vaovao mahakasika ireto mpanjono ireto, hoy ny tati-baovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara22 partages

Sambava : Nadoboka am-ponja ireo telolahy nahatratrarana vola sandoka

Nanao alim-pandihizana tao amin’ny PK 10 ao amin’ny Fkt sy Kaominina ambanivohitra Ambohimalaza ny mpanakanto malaza iray ny voalohandohan’ny volana lasa teo. Io alina io ihany dia nividianan’ny tovolahy iray zava-pisotro mamy sy labiera ireo vola sandoka rehetra ireo mba hanakalozana azy ho vola tena izy. Ny marainan’io anefa dia nahatsiaro saina ilay tompon’ny bar nividianany zava-pisotro ka nitory azy tany amin’ny polisy. Rahefa nataon’ny polisy ny fikarohana azy  dia hita sy tratran’ireo polisy ireo tao amin’ ny trano iray ao amin’ny fokontany Ambalamanasy – Kaominina Ambonivohitr’i Sambava izy. Mbola nahitan’ ireo polisy ireo vola sandoka hafa miisa sivy amby roapolo (29) koa miparitaka teo ambony fandriana ao amin’io trano nahitana azy io.                Taorian’ny famotoran’ny polisy, rehefa naterin’izy ireo tany amin’ny Lehiben’ny fampanoavan’ny Fitsarana Ambaratonga Voalohany ao Antalaha izy sy ny tovolahy roalahy notondroiny fa mpiara-dia taminy dia samy nadoboky ny fampanoavana tany am-ponja izy telolahy.

REMI, Rakotonirina

L'express de Madagascar17 partages

Promotion touristique – Les artistes poussent la destination Madagascar

Autrement. C’est de cette manière que s’effectuera la promotion de l’image du pays au niveau du continent africain. Hier, à Tsimbazaza, Roland Ratsiraka, ministre du Tourisme a présenté une de ses stratégies afin de booster le rayonnement de la destination Madagascar à travers la scène culturelle continentale. « Resim-pitia », ce tube du chanteur R’n’B Shyn, ayant été sélectionné dans la  catégorie « Révélation de l’année » du prestigieux concours « All Africa Music Awards » ou « Afrima » pour son édition de cette année, sera donc le nouveau porte-fanion de la promotion touristique de la Grande île.L’Afrima se déroulera du 10 au 12 Novembre au Nigéria, mais d’ores et déjà, le public aura la possibilité de voter pour les nominés au concours. Le vote, via le site officiel du concours, nous donnera l’occasion de mettre en avant la destination Madagascar.

Rayonnement« Le rayonnement international du concours ne peut avoir que des retombées positives pour notre campagne de promotion. Si la musique malgache continue sur cette lancée, il est fort probable qu’elle puisse rapporter gros au même titre que les étoiles africaines  Sans parler des retombées économique que l’industrie de la musique pourrait apporter à l’Etat si cette dernière sort du statut artisanal», souligne le ministre.Sortant des sentier battus et des stratégies standard à l’instar de la mise en avant de la faune et de la flore malgache, la participation de Shyn à l’Afrima sera donc une occasion pour la musique malgache de briller aux côtés d’artistes  sud-africains, angolais, gabonais, marocains, nigérians et camerounais. « Nous encourageons les citoyens à participer au vote durant ces quarante prochains jours afin que le pays, à travers la musique puisse augmenter sa visibilité », a conclu Shyn. Chaque internaute a la possibilité de voter quarante fois jusqu’à la date du couronnement à raison d’un vote par internaute par jour.

Harilalaina Rakotobe

Midi Madagasikara14 partages

Arrêt Bus Ankorondrano : La CUA apporte des explications

Interrogé hier par les journalistes sur la suppression de l’Arrêt de Bus à Ankorondrano (en face de la BNI), le directeur des Transports et de la Circulation Urbaine au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo Landy Raveloson a expliqué que l’axe routier où se situe cet arrêt se trouve dans ce qu’il appelle une « Voie rapide » qui relie le rond-point devant l’église Jesosy Mamonjy et Anosivavaka. « Des normes en matière de distance entre les différents arrêts doivent être respectées. Par ailleurs, la suppression de l’arrêt se trouvant devant la banque BNI permet d’alléger les embouteillages monstres sur cet axe. », a-t-il souligné. A entendre ce responsable au niveau de la Commune urbaine d’Antananarivo, d’autres arrêts (Behoririka, Ankadivato…) ont été également supprimés ou transférés. D’autres mesures seraient aussi à prendre pour mieux gérer la circulation dans la Capitale.

Partenariat Public-Privé. On a par ailleurs appris hier que la CUA continue de poursuivre ses efforts pour la gestion des taxis-ville. Les mesures de contrôle sont renforcées. Dans ce cadre, la police municipale et la police nationale viennent d’intercepter onze taxis en situation irrégulière. Ils ont été immédiatement mis en fourrière à Anosipatrana. La police municipale et la police nationale contrôlent également la visite technique et l’assurance des taxis en circulation dans la Capitale. D’après le directeur des transports et de la circulation urbaine au niveau de la Commune urbaine d’Antananarivo Landy Raveloson, la mairie se met toujours à l’écoute des usagers des infrastructures de la ville, tout en essayant de voir comment bien gérer la cité. Dans ce cadre, force est de constater ces derniers jours que des travaux sont en cours, aussi bien dans les places publiques que sur les voies de circulation. Ces travaux sont réalisés grâce au partenariat Public-Privé. Et à travers ces travaux, la commune veut rappeler qu’elle reste toujours redevable envers ceux ou celles qui paient leurs impôts.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara14 partages

Une bataille électorale qui s’annonce fiévreuse

Ils ne le disent pas expressément, mais l’attitude de leur entourage le montre clairement. Ceux que l’on considère comme les principaux challengers de l’élection présidentielle de 2018 ont l’esprit totalement accaparé par la conquête de ce pouvoir qui leur est si cher. Ils ont tous préparé le terrain et leurs équipes s’activent pour ne pas se laisser distancer.

Une bataille électorale qui s’annonce fiévreuse

L’ancien président Marc Ravalomanana a annoncé la couleur depuis longtemps en déclarant « urbi et orbi » qu’il se portait candidat à l’élection présidentielle de 2018. Il s’est activé très tôt pour mobiliser ses partisans. Le régime a multiplié les tracasseries à son égard, mais il a continué résolument sa précampagne. Il a réussi à transformer l’interdiction de la célébration du 15e anniversaire de son parti TIM en triomphe populaire. Il continue ses tournées en province pour mesurer sa popularité. Le chef de l’Etat, qui, même s’il ne le déclare pas officiellement, est lui aussi entré en campagne et a entamé un véritable duel politique avec son rival, en allant dans les mêmes lieux que lui. Chacun a fait bonne figure lors de leur rencontre, mais personne n’a été dupe de leur attitude. Cela a été bien entendu rapporté par tous les organes d’information présents sur place. Sur le terrain, cependant, les états-majors s’activent et multiplient les réunions pour recruter de nouveaux militants. Les pratiques anciennes sont toujours utilisées. L’administration est mise à contribution pour ce faire. Jusqu’à présent, le président de la transition Andry Rajoelina ne s’est pas manifesté, mais lui et son équipe sont très présents sur le terrain. Il a pu mesurer sa popularité lors des quelques réunions publiques qu’il a organisées. Il a pris le parti de ne pas médiatiser ces déplacements car il ne veut pas se précipiter. Il a choisi d’observer un silence médiatique car lui et ses collaborateurs ont élaboré une stratégie mûrement réfléchie. Une fois que la machine sera lancée, on ne pourra pas l’arrêter. Le chef de l’Etat devra alors livrer sa bataille électorale sur deux fronts. On en est encore aux prémices aujourd’hui. On entrera dans le vif du sujet à la fin de l’année.

Patrice RABE

Midi Madagasikara14 partages

Nanie : « Tena Tia » à l’Arena Ivandry

Nanie sera en concert, et promet un nouvel album.

La célébration des 25 ans de scène de Nanie se poursuit. Ce dimanche, elle se produira à l’Arena Ivandry à partir de 16h30 où elle revisitera tous les grands tubes qui ont fait sa carrière, lors du concert qu’elle a tout simplement intitulé Tena Tia. « Il y aura de tout, de mes premiers débuts dans les années 1989 à mon dernier album, sorti en 2006 », explique Nanie. « Le spectacle se divisera en trois parties : il y aura les chansons de mes débuts, quand j’étais encore dans le groupe Mbola, puis celles de Ngidy, en passant par le tout dernier album parce qu’on n’a pas fait de concert de promo, donc on en profite un peu. Et il y aura également la partie où je chanterai avec mes invités », dit-elle. Car plusieurs autres artistes seront là pour l’occasion : The Women, Lilie, Mirado, Fidy, Didl, Luk et Mahery. Entouré de la jeune génération de musiciens, le groupe Anna quatuor sera aux chœurs. C’est probablement sa dernière apparition pour cette année, puisqu’elle devra retourner en France où elle réside actuellement. Mais la chanteuse promet de grands moments avec son public. Et que les fans se rassurent, Nanie concocte déjà un nouvel album. « Pas encore de date de sortie pour le moment, mais on connaît déjà la dizaine de titres qui feront l’album », explique-t-elle. En attendant l’album, on peut déjà se préparer à passer un bel après-midi pour ce concert qui promet !

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara13 partages

Foire Renala Menabe : La 3e édition du 30 août au 02 septembre 2017

« L’aspect culturel ne sera pas en reste durant la troisième Foire Renala » Photo Anastase

Promouvoir davantage les investissements. C’est l’objectif de la foire économique Renala, qui se tiendra à partir du 30 août prochain à la salle d’œuvre catholique de Morondava. Pour ses organisateurs, cette manifestation vise à faire connaître la région du Menabe à travers son aspect social, économique et culturel. La Région du Menabe se préoccupe, au plus haut point, du développement, en exploitant encore ses diverses ressources locales. C’est pour cette raison qu’elle s’est engagée dans la dynamique actuelle d’appui aux alternatives de développement pour la sécurité alimentaire, la commercialisation des produits et la valorisation de ses richesses. En effet, la tenue de cette foire est un levier permettant d’instaurer un cadre favorable d’échanges entre les différents acteurs de développement, ceci étant, de valider les résultats acquis et d’attirer les partenaires surtout financier pour mieux investir dans le Menabe. A souligner que les précédentes éditions de cette foire, ont été à la hauteur des attentes de la Région ; dans la mesure où de nombreux investisseurs ont répondu présent à travers des activités multiples, comme la commercialisation, l’exploitation minière, l’électrification rurale.

Chan-Mouie Jean Anastase

Midi Madagasikara13 partages

Conservation de l’Environnement : La planification et le suivi-évaluation à l’honneur

La remontée des informations de la localité au niveau central est un frein aux actions de lutte pour la sauvegarde de l’environnement.

Les actions pour l’opérationnalisation et le développement du système de planification, de suivi et évaluation des mesures de conservation se poursuivent. Outils de pilotage et de prise de décision, le système de planification et de suivi-évaluation (SPSE) joue un rôle crucial dans l’atteinte des objectifs fixés. Il joue également un rôle prépondérant dans l’estimation des impacts escomptés à travers les différents niveaux des secteurs de l’environnement, de l’écologie et des forêts. La remise de matériels informatiques hier entre dans le cadre de l’atteinte desdits objectifs. Correspondant à l’opérationnalisation dudit système, l’initiative de dotation des matériels s’harmonise avec les actions de mises à jour du système. En effet, l’évolution du contexte d’intervention du secteur de l’environnement ainsi que les difficultés rencontrées par les parties prenantes au niveau local, régional et national ont conduit le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, appuyé par la coopération allemande à travers le Programme d’Appui à la gestion de l’Environnement de la GIZ (PAGE/GIZ),à effectuer la mise à jour du SPSE depuis l’année 2006.

Portée. La mise à jour du système prend en compte les enjeux et les cadres référentiels actuel du secteur. Cette mise à jour considère également les autres systèmes existants afin de mesurer les résultats et les impacts des cadres réglementaires, politiques, stratégiques et institutionnels. A cet effet, le système, mis à jour, est ouvert et multidimensionnel. Comprenant les dimensions locales, régionales et nationales, il va permettre une collecte des données partant du premier niveau (local). Un principe découlant de la charte de responsabilité déterminant les acteurs impliqués et les flux d’informations.

José Belalahy

Midi Madagasikara12 partages

Aro Riaka : Pour la liberté d’expression

Suite au non refus par la Préfecture de donner suite à la manifestation des forces de changement, le parti « Aro Riaka » a son mot à dire. Selon son président Odon Rakotonirina, « Il ne devrait pas y avoir de demande d’autorisation pour ceux qui voudraient s’exprimer sur les affaires nationales ». Raison évoquée, ceux qui ont voulu donner leur avis sur les actualités nationales n’ont pas été toujours autorisés notamment ceux qui sont dans le camp de l’opposition.

Recueillis par Dominique R.

News Mada11 partages

Kidnapping à Fianarantsoa : un adolescent piégé sur Facebook puis enlevé

Pour la première fois, la ville de Fianarantsoa a été le théâtre d’un enlèvement. Un adolescent de 16 ans a été pris pour cible. Une série d’arrestations a eu lieu.

Les kidnappeurs ne manquent pas d’imagination pour arriver à leurs fins. En effet, afin d’attirer leur proie dans leur piège, ils ont créé un faux profil sur facebook avec un prénom et une jolie photo de jeune fille. Grâce à ce réseau social en ligne, ils sont devenus amis.

Le 10 août dernier, la prétendue titulaire du compte a demandé à rencontrer le jeune homme. Elle lui a donné rendez-vous à Ambatomena. Ignorant que le piège allait se refermer sur lui, l’adolescent s’est présenté sur les lieux du rendez-vous en scooter. Du coup, quatre individus se sont jetés sur lui et l’ont embarqué à bord d’un véhicule. Ils lui ont bandé les yeux avant de le séquestrer dans un bungalow sis à Ampasimpotsy.

Avec le téléphone portable de la victime, ils sont entrés en contact avec les parents en vue de leur demander de verser 40 millions d’ariary de rançon. Notons au passage que le père de l’enfant est un lapidaire et non moins propriétaire d’un grand hôtel à Fianarantsoa.

Aussitôt après le premier appel, les parents ont avisé la police. Sans attendre, des éléments du commissariat central de Fianarantsoa se sont mobilisés en vue de mettre la main sur les ravisseurs et de libérer l’otage en même temps. Ce dernier a été retrouvé sain et sauf dans le bungalow. Par contre, ses ravisseurs ne s’y trouvaient pas.

Menant leurs investigations, les policiers ont procédé le lendemain de l’enlèvement à l’arrestation de cinq personnes dont le propriétaire du bungalow. Le 16 août, les suspects ont été présentés au Parquet et deux d’entre eux ont été placés en détention préventive.

Cinq autres arrestations

Poursuivant les recherches, les policiers ont mis la main au collet d’un autre suspect à Antarandolo, le jour même du défèrement. Dans un aveu circonstancié, celui-ci a dénoncé ses complices. Grâce à ces précieux renseignements, une série d’arrestations a eu lieu. Deux autres suspects ont été appréhendés le même jour, suivis de deux autres, respectivement le 17 et le 19 août. Les policiers ont dû se rendre à Andonaka, une localité se trouvant à une centaine de kilomètres de Fianarantsoa pour débusquer le cinquième suspect.

Lors de leur enquête, les suspects se sont montrés très coopératifs. Ils ont reconnu leur crime. L’on sait que deux d’entre eux sont des anciens militaires.

La présentation au Parquet des cinq nouveaux suspects a eu lieu avant-hier à Fianarantsoa. Ils ont été placés en détention préventive à la prison d’Ankazondrano.

Mparany

 

L'express de Madagascar9 partages

Antsahavola – La voiture de Rasoloelison mise en fourrière

C’est un enlèvement pas comme les autres. La société Easy Park en charge de la gestion du parking de la ville d’Antananarivo a mis en fourrière la voiture de fonction d’un membre du gouvernement Mahafaly. Ce fait inhabituel s’est déroulé dans les rues d’Antsahavola à Anta­nanarivo. Les agents de la fourrière ont remorqué le véhicule tout terrain, de marque Toyota, garé dans ce quartier d’affaires de la capitale aux côtés des autres véhicules. Très vite, les nouvelles se sont répandues dans tout le quartier pour arriver jusqu’aux oreilles du ministre.Devant ce fait, le membre du gouvernement s’est irrité.  « Cela fait une vingtaine d’années que j’habite ce quartier et n’ai rencontré aucun problème. Ceci relève d’une mauvaise foi de cette société. Elle a attendu que le chauffeur rejoigne ma maison et elle a entrepris l’action d’enlèvement », se désole Lantoniaina Rasolo­elison, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures avant d’ajouter que « le ministre est comme un simple citoyen et il attend la suite de cette affaire ». Contactés, les responsables de la société Easy Park ne veulent pas s’exprimer sur cette affaire.

L.R.

Midi Madagasikara9 partages

AFT : Roland Raparivo a rencontré les jeunes

Le vernissage de l’expo de Roland Raparivo hier à l’AFT. (photo Yvon Ram)

Le peintre Roland Raparivo expose ses toiles à l’AFT Andavamamba. Une quarantaine de tableaux qui montrent sa technicité et son inspiration, et tout un voyage dans le temps et dans le pays.

Après plus de 60 ans de carrière, le peintre Roland Raparivo annonce sa dernière exposition. A cette occasion, il expose à l’AFT Andavamamba où hier, lors du vernissage, plusieurs jeunes ont pu assister à ses performances en « live ». Et en tant d’années d’expériences, il n’a pris aucune ride. « On commence toujours par les traits éloignés, puis petit à petit, on se rapproche », commente son fils qui l’accompagne dans ce bain de foule improvisé. Car les jeunes qui sont venus n’ont raté aucune miette. Silencieux, curieux, ils se sont attroupés autour de l’artiste pour le voir à l’œuvre. Toute une histoire ! Mais qui en valait la peine car avec cette légende de la peinture malgache, on peut apprendre rien qu’en l’observant. A l’AFT hier, les jeunes ont pu poser des questions afin de mieux connaître l’artiste, ses inspirations et sa manière de travailler. Un grand moment pour ces jeunes qui se rendent bien compte de la notoriété de l’artiste.

Techniques. Une quarantaine de toiles sont exposées et vendues au hall de l’AFT. Des œuvres qu’il a faites dans le passé, mais aussi de nouveaux tableaux s’inspirant de la peinture classique, du figuratif et du réaliste. Jamais à court d’inspiration, Roland Raparivo, malgré son âge, continue de peindre, d’exprimer sur la toile ce qu’il a à raconter. Les tableaux relatent des instants de la vie quotidienne des Malgaches, des moments simples dans les campagnes, des paysages, des tableaux sur huile, ou encore des aquarelles et des réalisations en acrylique, Roland Raparivo utilise plusieurs techniques pour ses tableaux. Quelques collections personnelles y sont également exposées, des œuvres privées car elles ne sont pas à vendre. Comme c’est le cas du tableau « Fahatsiarovana 29 Mars 1947 », une œuvre qui relate des cases incendiées dans une forêt, et qui reflète bien les tensions de l’époque. Avec une note tragique et à la fois nostalgique, le tableau, bien que très colorée, est triste.

En tout cas, pour admirer ou se procurer les œuvres de cet artiste hors pair, rendez-vous à l’AFT Andavamamba.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara9 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo 2017 : Les inscriptions prennent fin ce jour

La clôture des inscriptions aux Jeux Corporatifs d’Antananarivo des  26 et 27 août à Vontovorona, aura lieu ce jour de 9h à 14h à la CNaPS Ampefiloha, au 2e étage. Une décision rendue inévitable à cause de nombreux retardataires qui se sont manifestés pour ces jeux connus pour leur convivialité et qui peuvent se tenir, grâce à la CNaPS , sur un site exceptionnel de 5 étoiles. Une raison suffisante pour convaincre certains footballeurs qui vont fouler pour la première fois une pelouse synthétique. Une remarque également valable pour le tennis qui bénéficie de trois courts en surface rapide sans parler du grand gymnase qui abritera les finales de volley-ball mixte et de basket et la piste en tartan de huit couloirs pour le relais 4 x 100 m avec obligation de mettre une dame au second relais, histoire de mettre un peu d’ambiance..

Comme la CNaPS s’est pliée en quatre pour offrir le plus agréable des séjours, elle a doté tous les sites de vestiaires mais aussi d’une pizzeria, des snacks et d’un grand restaurant  sans oublier le grand parc pour enfants. Bref, il y aura tout pour se faire plaisir.

En attendant, voici la liste des inscrits lors de la journée d’hier :

CNaPS, Midi, SICMA, NSC, Kraomita, Total, E-Tech Consulting, Ny Havana, JIRAMA, les Ateliers du Capricorne, Value Data, Loxea Avis, MPTDN, Omnis, Epsilon, Direction Générale du Trésor, Value IT, Jovenna, Institut Pasteur, Savonnerie Tropicale, Ordre des Avocats, Air Madagascar, ONG Durrell, AJS, Aro, Vivetic, Brasseries Star, OSTIE, Graphoprint, Ambatovy,TELMA, Value IT et ORTM.

Clément RABARY

Midi Madagasikara9 partages

Centre ManaoDe : Soutien nutritionnel

La farine Fenohery a été bien appréciée des enfants du centre.

2.500 sachets de farine de blé enrichie, baptisés « Fenohery » (pleine de vitalité) ont été remis, le week-end dernier au centre ManaoDe à Andravoahangy et distribués aux enfants en situation difficile (souffrant de malnutrition, orphelins, maltraités, abandonnés, ou encore souffrant de maladies chroniques) regroupés au sein de ce centre. Un soutien nutritionnel matérialisé par la distribution de cette farine enrichie, mais également par une séance d’éducation nutritionnelle et de démonstration culinaire pour la préparation de la farine « Fenohery ». Celle-ci, est à base de Moringa fabriquée par Homéopharma, connue pour s’être spécialisée dans la fabrication de produits naturels à base de plantes. Le Moringa fait partie des plantes les plus nutritives jamais connues au monde et possède également des vertus médicinales. Dons de l’Office national de nutrition (ONN), les sachets de farine « Fenohery » ont été distribués par le Lions Club Antananarivo Doyen. Le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’ONN, quant à eux, ont accompagné le centre ManaoDe dans un partenariat social.

Hanitra R.

Midi Madagasikara8 partages

Flash Eco

Le programme de bourses d’études de l’initiative ABE (African Business Education) se poursuit. Les étudiants malgaches sélectionnés de la quatrième vague vont partir au Japon à partir de la fin de ce mois d’Août. La candidature pour la cinquième vague est déjà ouverte, a-t-on appris hier, lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’Ambassade du Japon.

Antsa R.

News Mada6 partages

Gouvernement : il n’y aura ni remaniement ni démission

Depuis une semaine, des rumeurs de remaniement gouvernemental se sont propagées. Certaines sources ont même annoncé un vaste remaniement ministériel lors des deux derniers conseils des ministres. En tous cas, malgré l’appel du président de la République aux responsables incompétents à démissionner, pour l’instant, aucun ministre n’a l’intention de rendre son tablier.

«Pas au courant, on verra, c’est au président d’en décider». Des réponses évasives de certains ministres joints au téléphone quant à cette rumeur qui fait rage depuis quelques jours. Pourtant, la nouvelle a fait le tour des rédactions et une station privée de la Capitale a même évoqué le nombre de ministres qui seront amenés à quitter le navire Mahafaly.

De sources confirmées, on parle même d’une prise de bec entre le chef du gouvernement et un ministre, après avoir été informé  de son éventuel limogeage lors d’un conseil de gouvernement. On chuchote également que le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid) sera retiré au Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, également premier responsable de ce département.

Mais aucune source officielle n’a confirmé ni infirmé ces informations. Comme d’habitude, le peuple est dans l’expectative. Les prérogatives reviennent seulement à Hery Rajaonarimampianina. Et comme les récentes nominations, les limogés ou nominés ne seront au courant de leur sort que quelques heures avant l’annonce officielle à Iavoloha. A ce sujet, le mystère reste entier d’autant que l’heure de la démission  n’a pas encore sonné pour les ministres «incompétents».

Poussé à démissionner

Dans son émission «fotoam-bita», le président de la République a même incité les responsables défaillants à démissionner. En fait, l’actuel gouvernement est la cible de toutes les critiques. L’insécurité grandissante et généralisée, la corruption, l’absence de démocratie, le manque de liberté d’expression, la répression envers les opposants. Autant de sujets qui fâchent et qui incitent le peuple à revendiquer un  gouvernement plus combatif et à l’écoute de la population.

Rakoto

 

News Mada6 partages

Enseignement : l’environnement intégré dans le programme scolaire

La protection de l’environnement sera enseignée dans les écoles primaires, secondaires et lycées à partir de la prochaine année scolaire. Cette initiative, qui est le fruit de partenariat entre l’organisme international Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et le ministère de l’Education nationale (Men) signée hier, sera appliquée dans quatre régions pilotes : notamment Diana, Atsimo Andrefana, Boeny et Analamanga.

«On ne va pas créer une nouvelle matière, mais pour initier les enfants à préserver son environnement, ce volet sera intégré dans le programme scolaire à travers les cours déjà existants où on peut aborder le sujet, comme le Français, le Malagasy, les Sciences de la vie et de la terre ou encore l’Histoire-Géographie», a expliqué le directeur de Technologie d’information et de la communication (Dtic) au sein du Men, Serge Thierry Tsitohara, hier lors d’une conversation téléphonique. Cette nouvelle disposition sera appliqué dès la classe de primaire jusqu’au lycée mais pour commencer, ce sera dans  les classes de T1 et T4 qu’elle sera appliquée cette année.

Selon le ministre Paul Rabary, «cette initiative serait accompagnée d’une sensibilisation par rapport à l’adaptation aux changements climatiques, qui s’adresse aux parents». Le numéro un du Men a fait savoir à cette occasion que «le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) entrera en vigueur à partir de l’année scolaire 2017-2018, mais les changements sont  à appliquer petit à petit, comme c’est le cas pour l’enseignement de l’anglais. Les débats sont toujours ouverts pour apporter les réformes nécessaires. La priorité serait d’améliorer le niveau des élèves tout comme la qualité d’apprentissage et également la réduction du taux de redoublement».

Fahranarison

 

Midi Madagasikara6 partages

Rallye TMF Rally : Un parcours taillé sur mesure pour Hery Be !

La deuxième sortie de Hery Be sur sa nouvelle Mitsibushi sera-t-elle la bonne ? On le saura à l’issue de ce TMF Rally de vendredi à dimanche autour d’Ambohidratrimo avec un parc fermé au CCI Ivato.

Le rallye TMF Rally long de 391,83 km dont 182,52 km d’épreuves spéciales morcelées en 12 portions, promet de belles bagarres en perspective entre les 23 voitures qui prendront le départ de vendredi.

Hery Be, un fonceur-né. Sur ses terres et devant son public, l’équipage Hery Be et Fafah sur une Mitsibushi EvoX fait logiquement figure de favori surtout que les deux hommes se sont préparés à fond pour cette épreuve comptant pour le championnat de Madagascar. Et comme si la force de frappe de la Mitsu ne suffisait pas, Hery Be s’est même plié aux séances visant à renforcer sa condition physique.

Reste le facteur chance pour ce fonceur-né qui a raté sa première sortie à Fianarantsoa à cause d’une défaillance mécanique, il pourrait cette fois se ranger de son côté.

Mais autant le dire, la concurrence pourrait venir de son propre club du TMF Rally car Yves qui a hérité de la Subaru a aussi du répondant tout comme Haja Danielson sur une Ssangyoung des plus solides.

Régulier Tahina. Mais Hery Be aura intérêt à se méfier du duo de choc formé par Gérard Louvel et Teddy Rahamefy qui sont redoutables avec leur Mitsibushi EvoIX mais qui jouent parfois de malchance contrairement au couple Tahina et Baovola Razafinjoelina qui sont devenus des champions de la régularité avec leur Subaru.

L’autre Subaru qui fait peur dans ce lot appartient à Ndrianja et Fanja qui restent à l’affût de la moindre défaillance des ténors.

C’est presque une certitude que la victoire échouera à l’un des six équipages annoncés même si un rallye n’est jamais gagné d’avance. Ils se trouvent en effet d’un cran au-dessus qu’on ne pourrait pas envisager autre chose. La loi du plus fort en fait…

Clément RABARY

Madagate5 partages

Ivato, aéroport international: implacable témoignage d’un «Vazaha»

Je suis un «Vahaza» (étranger, péjorativement blanc) et je tenais à vous donner un avis perso sur Ivato (Ndlr: l’aéroport international, la nuit du 22 août 2017). Je viens plusieurs fois par an à Tana et l’accueil à Ivato est l’un des plus désolants qu’il soit, et je voyage partout dans le monde! Je cite dans l’ordre:

– Enregistrement du visa où si l’on paye en ariary, le préposé fait la gueule car on ne paye pas en euros!

– Ensuite, passage à la police des frontières, où il y a toujours un Malgache qui vous propose de passer devant tout le monde, contre euros!

– Attente interminable des bagages, après 11h de vol! Dans un espace réduit et très chaud, surtout quand on débarque plus de 400 passagers, voire plus si il y a 2 gros porteurs à l’arrivée.

– Ensuite, passage de la douane, ou les douaniers affichent un large sourire motivé par la perception d’un billet de 5 ou 10 euros … Eh oui : si vous ne donnez pas, on ouvre les valises de 23 kg et ces messieurs cherchent la petite bête qui va vous énerver au plus haut point.

– Et ensuite, après un dernier contrôle de police, la porte de sortie se présente devant vous … Porte ou le passage est compliqué car encombré des familles en attente de leurs familles à l’arrivée, mais aussi des premiers pickpockets et, enfin, des supposés et incontrôlés porteurs pénibles au possible et mal polis quand ils ne sont pas voleurs. Et pourtant quelques gendarmes sont présents! Mais on se demande pourquoi?

TONGA SOA (BIENVENUE) comme vous dites.

– Ensuite il faut payer le parking. Normal: sauf qu’ici, il faut faire la queue au guichet pour avoir le ticket de sortie... Il n’y a que les bornes d’entrée qui fonctionnent. J’ajoute qu’aucune des télévisions destinées aux informations des passagers ne fonctionnent, et cela depuis des mois.

–Et après … après il faut rejoindre Tana dans la nuit noire puisque pas d’éclairage en espérant ne pas être attaqué par des fous furieux (Ndlr: entre la sortie de l’aéroport international et Talatamaty, l’éclairage public est totalement inexistant).

TONGA SOA comme vous dites.

Au fait, pas la moindre trace de l’extension ou modernisation annoncée l’année dernière, me semble-t-il?

23 août 2017

Lemarchand

Madagate5 partages

Madagascar ANRE. Les exploits du démolisseur HVM

Siège de l'ANRE à Ambaranjana, après avoir était dans le local Igam du Palais du Premier ministre à Andafiavaratra

Incroyable mais vrai! A l’ère des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), le régime Hvm/Rajaonarimampianina après quatre ans au pouvoir, a littéralement détruit une avancée pourtant débutée il y a 11 ans, en 2006.Je veux parler de l’ANRE pour Agence Nationale de Réalisation de l’E-gouvernance dépendant directement de la présidence de la république.

Briand était surtout connu pour être président de la fédération de kick-boxing. Il a démissionné peu de temps après avoir épousé Onitiana Realy, ancienne journaliste et actuelle ministre de la population

Conseil des ministres du Mercredi 21 Octobre 2015 à 15 heures – Palais d’État d’IAVOLOHA

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

– Décret portant nomination de M. ANDRIANIRINA Briand Joseph, Directeur Général de l’Agence Nationale de Réalisation de l’E-Gouvernance (ANRE).

 

Au moment où l’OIT (Organisation internationale du Travail) vient de mettre en place la Commission mondiale sur l’avenir du Travail (ICI), tout le personnel de l’ANRE s’est enfin décidé à se mettre en grève générale après 11 mois sans salaire et 20 mois (près de deux ans) sans réunion du Conseil d’administration.

Or, une des nobles missions de l’ANRE, hormis la gestion du domaine gov.mg sur Internet, consiste en la dématérialisation des procédures administratives via Intranet. A un an de la fin du mandat du président Hery Rajaonarimampianina qui, décidément, ne voit vraiment pas ce qui se passe autour de lui et dans son pays, Madagascar replonge dans les ténèbres des «tsao» (rumeurs, qu’en dira-t-on) en matière d’information/communication. Il faut croire que ce régime Hvm n’a pas du tout compris le rôle très stratégique de l’ANRE, privilégiant des rapports via smartphones, trop beaux pour être honnêtes. L’affaire d’Antsakabary qui a coûté la place au ministre de la Sécurité publique, Anandra Norbert, qui avait lu un rapport via sms devant les journalistes (ICI), en est la parfaite illustration.

Mais où va ce pays, où va-t-il ? De régression en sous-développement très avancé avec une place de 5ème pays le plus pauvre de la planète (source: Banque mondiale). Mais G.I. Jao trouvera toujours des boucs émissaires, jusqu’à ce qu’il dégage de là. En attendant, les Malgaches subissent, dans un calme qui annonce une tempête socio-politique effroyable pour les dirigeants actuels. Il est temps que vous vous penchiez un peu sur ce qu’est le mouvement brownien…

Jeannot Ramambazafy – 24 août 2017

Tia Tanindranaza4 partages

Marc TatandrazaEfa manodina ny rakitsary fahatsiarovana

Mbola eto ambonin’ny tany raha ny vaovao nampitain’ny nilaza ho delegasionina miaraka aminy tamin’ny antso an-tariby omaly ilay mpitondra

 

fivavahana nanorina ny Fiangonana Kristianina Mitambatra (FKM), Marc Tatandraza, fantatry ny rehetra amin’ny hoe Apostoly Tatandraza. Eto Madagasikara ihany koa matoa mbola azo amin’ireo tambajotram-pifandraisana an-tariby eto an-toerana ny laharany. Tsy afaka niresaka an-telefaonina kosa izy, raha ny fanazavana, noho ny fahasahiranany mandrakitra am-peo ny fahatsiarovana farany mialoha ny hialany eto an-tany, araka ny efa nolazainy farany. Hisy ihany koa ny fampahafantarana an-gazety sy haino aman-jery ny fiaingany hody any amin’ny Ray amin’izay, raha ny nambaran’ity mpanara-dia azy hatrany. Tsy ho ela intsony dia ho tontosa ireo rakitsary fahatsiarovana ireo, raha ny voalaza, ary hozaraina amin’ireo mpino sy ny vahoaka ato ho ato.

J. Mirija

 

Midi Madagasikara2 partages

FIVMPAMA : Adhésion de la diaspora malgache aux Seychelles

Erick Rajaonary, le président du FIVMPAMA en visite de courtoisie auprès du vice-Président de la République de Seychelles, Vincent Meriton.

Des opportunités d’affaires se profilent entre Madagascar et les Seychelles via le développement du réseautage et du partenariat entre leurs secteurs privés.

Le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy) continue de mettre en place des branches à l’international en partenariat avec la diaspora malgache, et ce, au profit de ses opérateurs membres. Après la mobilisation de la diaspora malgache aux Etats-Unis, en France, au Canada, en Allemagne et au niveau du Benelux regroupant les Pays-Bas, le Belgique et le Luxemburg, celle aux Seychelles vient également de s’adhérer à ce groupement dans le but de contribuer au développement socio-économique de Madagascar.

Défendre les droits. Plus d’une centaine de Malgaches résidant aux Seychelles ont assisté à la réunion de constitution du nouveau bureau de la branche du FIVMPAMA sur place. « A l’issue de laquelle, Patricia Ratsisalovanina a été élue présidente de cette branche du groupement. Cette diaspora malgache est très motivée à contribuer au développement des affaires dans la Grande Ile, et ce, à travers le FIVMPAMA », a évoqué Erick Rajaonary, le président de ce groupement du patronat malgache. Notons que la plupart des Malgaches résidant aux Seychelles travaillent dans les usines notamment de production de thon, et ce, avec un contrat de durée déterminée mais renouvelable tous les trois ans. « Ils ne disposent pas de consulat car ils sont obligés de se référer à l’Ambassade de Madagascar à Maurice en cas de besoin. A part la réclamation de l’exercice de droit de vote aux élections pour toute la diaspora malgache à l’étranger, nous allons également négocier l’installation d’un consulat sur place afin de défendre les droits de la diaspora aux Seychelles qui compte au nombre de 2 000 personnes à peu près », a-t-il poursuivi.

Echanges commerciaux. En outre, des opportunités d’affaires se profilent entre les deux pays via le développement du réseautage et de partenariat entre leurs secteurs privés. C’est ce qui ressort de la visite de courtoisie effectuée par Erick Rajaonary auprès du vice-Président de la République de Seychelles, Vincent Meriton lundi dernier. « L’objectif étant de faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays. En effet, tous les fruits et légumes sont importés par les Seychelles en Europe, et ce, à raison de 6 à 7 tonnes par semaine alors que Madagascar dispose d’une grande potentialité. Même les intrants agricoles comme les engrais et les semences sont importés. Notre litchi est exporté en France pour être réexporté ensuite aux Seychelles. Toutes les contraintes sanitaires et les autres problèmes liés à la mise aux normes et à la professionnalisation des producteurs seront à revoir pour pouvoir approvisionner les Seychelles, surtout dans le cadre de la SADC », a soulevé Erick Rajaonary.

Vitrine de l’artisanat. Par ailleurs, il a intervenu à la tribune lors de la semaine de l’entrepreneuriat organisée par le ministère de l’Industrie et du développement de l’Entrepreneuriat de Seychelles en partenariat avec SENPA (Small Enterprise Promotion Agency). Une convention de partenariat sera bientôt signée avec cette agence dans le but de former et approvisionner en matière première ses petites entreprises membres pour créer des produits artisanaux. La mise en place d’une vitrine de l’artisanat malgache au sein de son bâtiment n’est pas en reste, ainsi que du développement des rencontres B to B. « Le FIVMPAMA facilite ainsi la recherche de débouché et du financement afin que les opérateurs membres puissent développer leurs affaires via ces branches à l’international. D’autant plus, un espace membre sera créé pour faciliter les rencontres », a-t-il conclu.

Navalona R.

Madaplus.info1 partages

Présidentielle 2018 : problème de précampagne de certains acteurs politiques

En précampagne, tel est le terme qui qualifie les tournées et les sensibilisations effectuées par l’ancien Président Marc Ravalomanana et le Président de la République actuel selon la CENIT et la KMF-CNOE.

News Mada1 partages

Mpanoratry ny taona 2016 : nasalotra an’i Dafy Noely ny samboady

Vokatry ny fifaninanana nampanaovin’ny vondrona Koloiko sy hajaiko ny teniko (KHT), voahosotra ho mpanoratry ny taona 2016 i Dafy Noely. Natolotra azy, omaly, tetsy amin’ny foiben’ny vaomieram-pirenena malagasy miara-miasa amin’ny Unesco etsy Behoririka ny samboady sy ny mari-pankasitrahana ary ireo valisoa manambara sy manamarina izany avy amin’ity vondrona ity.

Tamin’ny alalan’ny « facebook » no nitsaran’ireo mpitsidika ity tambajotran-tserasera ity sy ny mpitsara avy ao amin’ny KHT ka nahazoan’i Dafy Noely tamin’ny alalan’ireo sanganasany izao laharana voalohany izao. « Miompana bebe kokoa any amin’ny vehivavy ny sanganasako. Tsy voatery ho fitiavana fa ao ny momba ny reny, ny fitaizana, sns. Na izany aza, manoratra tononkalo hafa ihany koa aho», hoy i Dafy Noely.

Nandritra ity fotoana ity ihany koa no nanamarihany fa mila omena lanja ny teny malagasy na eo aza ny  firimorimon’ny teknolojia. Tsy olon-tokana fa fiaraha-mientana avy amin’ny tsirairay no takina fa raha sanatria mitohy izao, afaka 50 taona eo ho eo, ho rava tanteraka ny teny malagasy , hoy i Dafy Noely.

HaRy Razafindrakoto

News Mada1 partages

Indonésie – Madagascar : un don de sang pour renforcer les relations

Tous les quatre mois, l’ambassade de la République de l’Indonésie organise une séance de don de sang. Hier, 80 personnes environ étaient venues participer à cette action humanitaire à l’ambassade sise à Ankorondrano. «Nous avons choisi d’effectuer cette séance dans le territoire indonésien pour renforcer les relations entre les deux pays, plus précisément, pour soutenir les malades malgaches. Elle fait encore partie des activités pour la célébration du 72e anniversaire de la proclamation de l’Indépendance de la République d’Indonésie », a annoncé Heru Wicaksono, le nouveau chargé d’affaires en pied pour Madagascar.

Selon le docteur Valisoa Andriambelo du centre national de transfusion sanguine, le centre accueille toutes les personnes désirant participer à cette action sociale. «Mais auparavant, nous demandons d’abord quelques informations concernant sa santé, pour savoir si la personne est apte à donner ou non du sang. Après la transfusion, chaque poche rempli de sang sera  obligatoirement analysée et étudiée pour savoir si le sang est convenable, pour connaître le classement du groupe sanguin. Et enfin, pour détecter s’il n’est pas contaminé par une quelconque maladie, par exemple, la syphilis, l’hépatite B et C ou encore le VIH Sida», a expliqué le docteur Valisoa Andriambelo. Chaque individu peut donc donner 250 ou 350 ml de sang. Le taux atteindra la quantité normale après trois semaines.

Holy Danielle

 

L'express de Madagascar1 partages

Accueil de réfugiés – Madagascar sollicité par les Nations Unies

Un appel à manifestation d’intérêt sur des projets dont le soutien des réfugiés et demandeurs d’asile est publié. La Grande île en est concernée.

Proposi­tions. Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) accorde un financement pour des projets sur le soutien des réfugiés et demandeurs d’asile à Madagascar.Dans une annonce parue dans l’Express de Madagascar, hier, cet organisme onusien lance un appel à manifestation d’intérêt à l’endroit des organismes admissibles au titre de l’année 2018. Selon les termes de références de l’appel à manifestation d’intérêt, les propositions doivent porter sur «la protection, la détermination du statut des réfugiés, l’aide humanitaire et les solutions durables».Cet appel étonne les obser­vateurs à plus d’un titre. La situation géographique de Madagascar, notamment son insularité, l’isole des déplacements massifs et forcés de population. La Grande île est située dans une zone paisible, loin des conflits en Syrie ou au Soudan du Sud.Même en cas de catastrophes naturelles ou d’autres causes, venir à Mada­gascar  n’est point avantageux pour les réfugiés politiques et humanitaires. En termes de demande d’asile, les conditions socio-économiques qui prévalent, classent la Grande île à un choix epsilon.Le ministère des Affaires étrangères tient, toutefois, à rassurer que l’appel à manifestation d’intérêt concerne également la lutte contre l’apa­tridie.

Voie diplomatique«Nous avons adopté tout récemment une loi sur la nationalité. À mon avis, c’est plutôt dans ce sens que l’appel à manifestation d’intérêt a été publié à Madagascar», explique Béatrice Atallah, chef de la diplomatie malgache.Toutefois, cette publication, émanant du Bureau régional de l’UNHCR en Afrique du Sud, précise que le financement est disponible pour les projets sur «la prévention et intervention des cas d’apatridie » et « le soutien des réfugiées et demandeurs d’asile».Sur le plan diplomatique, la ministre soutient également que «nous sommes souverains sur la décision d’accueillir des refugiés ou non. Les Nations unies n’ont pas de mandat pour faire entrer des refugiés politiques ou humanitaires dans un pays». Cette déclaration enlève, d’un revers de main, les inquiétudes des observateurs sur l’éventualité de la venue massive de refugiés à Madagascar.Afin de rassurer l’opinion publique, Béatrice Atallah ajoute que «toute demande de refuge, politique ou humanitaire, doit passer par voie diplomatique et il faut l’avis du président de la Répu­blique pour y parvenir».Le déplacement massif et forcé de personnes est au cœur de l’actualité mondiale. Lors du Sommet humanitaire mondial en octobre 2016, l’organisation des Nations unies a demandé le concours des pays mem­bres à accueillir les réfugiés.«À cause du contexte socio-économique, Madagascar n’a pas signé cette déclaration», conclut Béatrice Attalah.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar1 partages

FIVMPAMA – À la conquête du marché seychellois

La visite du président du FIVMPAMA aux Seychelles a abouti à une ouverture de parte­nariat avec le secteur privé seychellois. Un débouché pour les exportateurs.

Près des yeux mais loin du coeur. C’est ce qui pourrait résumer l’impression du président du FIVMPAMA (Groupement du patronat malgache), Eric Rajaonary, sur la relation économique entre les Seychelles et Madagascar. « Tout est importé aux Seychelles. Elles importent quelque six à sept tonnes de produits par semaine. Les légumes, poivrons, tomates, oignons, pommes de terre, fruits de mer viennent de France », explique Eric Rajaonary, président du Fivmpama hier. « Alors que Mahé, est à deux heures trente de vol d’Antananarivo. Les trois vols commerciaux et un avion cargo par semaine pourraient profiter aux opérateurs malgaches qui se comptent sur les doigts de la main, et qui travaillent principalement dans l’exportation de produits artisanaux ». Une rencontre a de ce fait eu lieu entre le président du Fivmpama et le vice-président de la République des Seychelles, Vincent Mériton, afin d’étudier la facilitation des échanges commerciaux notamment pour les fruits, les légumes, les semences et engrais, ainsi que le rapprochement entre le Fivmpama et le SENPA(Small entreprise promotion agency), représentant du secteur privé seychellois. Le Groupement du patronat malgache souhaite contribuer à l’approvisionnement après avoir réglé la mise aux normes des produits malgaches et les conditions sanitaires imposées par les Seychelles. Une convention de partenariat se tiendra incessamment dans le cadre de la mise en place d’une vitrine de Madagascar au siège du SENPA à Victoria, et de la formation d’artisans seychellois dans le secteur de l’artisanat.

Espace membreCette visite de la semaine dernière était une occasion pour participer au forum Entrepreneurship Week durant lequel le Fivmpama a pu rencontrer la diaspora malgache aux Seychelles.« Ils sont au nombre de deux mille et une centaine a pu discuter de la situation politique et économique du pays avec nous », indique Eric Rajaonary. Elle est prête à contribuer au développement du pays à travers le Fivmpama et un bureau présidé par Patricia Ratsisalo­vanina a été mis en place. Un forum économique sera  alors organisé du 6 au 9 novembre afin de structurer les échanges commerciaux entre les deux pays.La plupart de la diaspora malgache aux Seychelles sont des mains  d’oeuvre dans des usines thonnières. Elle demande, entre autres, l’ouverture d’un consulat ou d’un consul honoraire. Une doléance appuyée par le Fivmpama dans sa mission de développement du patriotisme économique laquelle entend très prochainement mettre en place un «espace membre» afin de faciliter les échanges directs, les opportunités d’affaires et la recherche de financement pour les membres du Groupement. Une action prise à l’issue des divers déplacements du Fivmpama en Europe et aux Etats-unis pour dynamiser le développement économique de la Grande île à travers la diaspora recensée au nombre de quatre cent mille dans le monde.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar1 partages

Le Parti des déshérités pour s’occuper des Mainty

Après les premiers moments d’enthousiasme, les esclaves affranchis par le gouvernement colonial, sont vite désorientés. D’après Janine Razafindratovo qui mène une étude sur le village d’Ilafy dans cette localité, ancien Menabe (lire présidente Note), la plupart préfèrent rester auprès de leurs anciens maitres, les Hova, avec lesquels ils ont tissés des liens très forts. De plus, si les maitres constituent la sécurité, leurs terres manquent de bras. Jusqu’en 1946, ils partagent le même sort.Puis quelques Hova deviennent citoyens français, selon la possibilité offerte sous le gouvernement Augagneur puis Cayla. Ceci pour remercier les « indigènes» qui font preuve de « loyalisme » ou d’opportunisme. Ainsi apparait au sein de la population, la différence indigène-français. De leur côté, les Mainty (terme surtout utilisé par l’auteure pour désigner les anciens Andevo) fournissent des auxiliaires à l’Administrationcoloniale, tels les chefs de village. Le conseil des notables comprend d’ailleurs des hommes des deux castes.« Les Mainty n’oublieront jamais que ce sont les Français qui les ont libérés de l’esclavage des Hova. » Alors que ces derniers affichent une tradition nationaliste, excepté généralement les citoyens français, les Mainty suivront les conquérants qui apprécient leurs « habitudes d’obéissance ». Une barrière nouvelle sépare alors les deux castes, celle de la fortune créant celle de la classe.Les Hova vont faire fructifier cet acquis. « Beaucoup deviennent fonctionnaires, commerçants, accèdent aux professions libérales, leurs enfants seront instruits c’est-à-dire que leur fortune leur procurera tous les avantages qu’elle peut faire acquérir. » Pour les Mainty, c’est tout autre. Ils deviennent les métayers de leurs maitres, partis à la ville s’ils ont conservé de bons rapports avec eux. « Sans fortune, ils s’enfoncent dans une dépendance qui ne cesse de croitre. »Un parti politique vient alors à leur secours, le Parti des déshérités de Madagascar ou Padesm pour s’occuper de leurs conditions. Il est créé en 1946 avec l’accord de l’Administration coloniale, « soucieuse de s’appuyer sur une force qui contrebalançait l’action du Mouvement démocratique de la rénovation malgache (MDRM) ». Il apparait au sein des milieux côtiers.Janine Razafindratovo donne la traduction d’un extrait du journal du Padesm, Voromahery, qui explique sa raison d’être. Il s’agit essentiellement de faire entendre une revendication ethnique en faveur des côtiers et des « côtiers déracinés que sont les Mainty enin-dreny (les serfs royaux) et les affranchis qui, jusqu’ici, ont été déconsidérés et négligés, et dont l’évolution, dans l’ensemble, présente un retard effrayant sur les autres » (à savoir les Merina). Et ce, alors qu’ils comptent dans leurs rangs « la presque totalité des vaillants tirailleurs malgaches de 1914-1918 et de l’immense majorité des héros malgaches de 1939-1945 ». Revendication d’une « place au soleil », précise le journal, pour « pouvoir discuter d’égal à égal avec ceux qui voudraient ne nous tenir qu’en remorque dans une restauration de l’État malgache ».Ici, il est question d’objectifs : lutte contre l’analphabétisme et les maladies, amélioration de la condition féminine, espoir de voir « abolir les castes, les salutations nobiliaires, les interdictions de mariages mixtes et de mésalliances, les discriminations de sépultures ».Le Padesm s’oppose nettement au MDRM, accusé « d’être mené par le groupe ethnique dominant des Merina qui, ici, deviennent les artisans du retard économique, intellectuel, social, des autres parties de l’ile ». Il veut avoir son mot à dire, quoiqu’il déclare « n’avoir aucun préoccupation politique ».Toutefois, des historiens affirment que le Padesm, aidé par l’Administration coloniale, n’hésite pourtant pas à s’attaquer à celle-ci. La contradiction entre les deux partis s’explique par les différences d’option politique de leurs membres. Selon les auteurs, leurs griefs s’adressent souvent tantôt aux Merina, tantôt aux Français. Les premiers sont souvent rendus responsables des situations créées par les Français.« Le Padesm prête paradoxalement au royaume merina une puissance que celui-ci n’avait pas, en réalité, au-delà de ses frontières, et le rend responsable du retard des royaumes côtiers. »

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles

Madaplus.info0 partages

Shyn portera le fanion malgache pour le concours musical africain AFRIMA AWARD

Shyn, par son tube « Resim-pitia » représentera Madagascar à l’évènement musical africain AFRIMA AWARD ou All Africa Music AWARD.
Il s’agit d’un concours dédié aux chanteurs africains et en est à sa quatrième édition. Shyn se mesurera à d’autres artistes venant de plusieurs pays d’Afrique comme, l’Angola, le Gabon, le Maroc, l’Afrique du Sud ou encore le Nigeria. Le Ministère du Tourisme a donc lancé à tous les citoyens du pays, un appel au vote pour soutenir cet artiste malgache sur la scène internationale. Cet évènement grandiose se tiendra au Nigeria le 10 et le 11 novembre 2017. Les votes sont déjà ouverts depuis hier et seront clôturés le 10 novembre prochain. Le peuple malagasy pourra voter Shyn via Facebook ou sur le site officiel d’AFRIMA AWARD, afrima.org.
L'express de Madagascar0 partages

Opposition – La manifestation du DFP anéantie

Le tribunal administratif a décidé de rejeter la requête de Maharavo. L’existence des forces de changement n’est pas en règle.

Maharavo Ratolo­janahary, ledear du « Dinika ho Fanavotam-Pirenena » (DFP) et des forces de changement, ne verra finalement pas sa manifestation se dérouler, cette semaine. Lors de l’audience qui l’a opposé à la préfecture de police, hier, le tribunal a décidé de rejeter la requête du plaignant. Maharavo Ratolojanahary, malgré sa qualité de « président » désigné unanimement par les partis politiques qui constituent le DFP, n’est pas une personne morale, tel en est le motif.Lors de l’audience, l’existence légale de « l’association de fait », que Maharavo qualifie « les forces de changement », a été remise en question. Au cours de l’audience, un procès-verbal confirmant sa qualité, de président de cette association, lui a été demandé. Maharavo a répondu qu’il avait été désigné par les partis membres du DFP.

Méfiance et prudenceLe plaignant a plaidé contre l’interdiction de manifester par le préfet de police. Selon lui, le peuple doit être libre d’exprimer son opinion à l’égard  du pouvoir. Le maintien de l’ordre public ne doit pas être un motif d’interdiction de ce droit fondamental, qu’est la liberté d’expression, continue-t-il. La partie à la défense, quant à elle, a déclaré que le maintien de l’ordre public est concerné à partir du moment où on projette de descendre dans la rue.Le préfet de police a, notamment, pris l’exemple d’un parlementaire pour illustrer ses arguments. « Le colonel Lylison nous a demandé une autorisation de faire un dépôt de gerbes à Ambohijatovo, alors que sur place, les évènements ont pris une autre tournure. Il est normal que nous nous méfions après une telle situation », a-t-il soutenu.Lors d’un entretien à la sortie de l’audience, Maha­ravo Ratolojanahary admet que les forces de changement ne sont pas légalement constituées. « Selon le tribunal, nous sommes une association de fait et non pas une personne morale. Ce qui implique que nous ne pouvons pas tenter une action en justice car nous n’avons pasd’existence légale », a-t-il déclaré. Selon lui, le DFP a déjà entamé des démarches auprès de la préfecture pour être légalement reconnu et constitué mais la préfecture a exigé trop de choses dans les démarches. Nous avons alors abandonné.Concernant la manifestation qu’il a organisée avec les membres du DFP et des forces de changement, il a déclaré qu’elle n’aurait pas lieu cette semaine. Cependant, les partis politiques membres du DFP et des forces de changement déposeront une nouvelle demande à la préfecture, la semaine prochaine.

Loïc Raveloson

News Mada0 partages

Mahajanga : mihoapampana ny fiakaran’ny PPN

Nitsirika tany Mahajanga ny minisitry ny varotra sy ny fanjifana, Tazafy Armand sy ny tale jeneraly Rakotomanga Soloalitiana, tamin’ny alatsinainy teo. Nivory maika tamin’ireo tompon’andraiki-mahefa tany an-toerana izy ireo nandinika ny fiakaran’ny vidina kojakoja ilaina andavanandro (PPN) sy ny vary ao amin’ny Tanànan’i Mahajanga.

Niatrika izany ny lehiben’ny faritra Saïd Ahamad Jaffar sy ny prefektora ao Mahajanga ary handray fepetra avy hatrany hanalefahana na hampiatoana mihitsy io fiakaran’ny vidim-piainana tafahoatra io.

Nanao fanambarana ny tompon’andraikitra fa ho hentitra ny fepetra horaisin’izy ireo. Nisy ny fifanarahana natao tamin’ireo mpandraharaha indrindra ireo mpanafatra entana avy any ivelany sy ny mpamongady ary ny mpaninjara PPN sy vary.

Hojerena ireo mpandraharaha vonona hiara-hiasa amin’ny fanjakana hahafahana mampiato ny fiakaran’ny vidim-piainana sy ny fanararaotana tafahoatra amin’ny fakana tombom-barotra.

Nisy ireo tranom-barotra nasiana mari-pamantarana amin’ny alalan’ny peta-drindrina “Tsinjo” hampiavaka azy ireo amin’ny hafa. Ireo mpandraharaha nanaiky ny fiaraha-miasa amin’ny fanjakana ireo nasiana mari-pamantarana ireo. Manaiky ny tsy hampiakatra mihoapampana ny vidin’entana izy ireny.

Hisarihana ny mpanjifa ihany koa ireo marika napetraka hahafantaran’izy ireo fa amin’ireny no misy ny entana mora miohatra ny any amin’ny hafa.

Amin’izao fotoana izao, manodidina ny 1.750 Ar hatramin’ny 2.275 Ar ny kilaon’ny vary fotsy ao amin’ny Bazar Mahabibo ao Mahajanga. Manodidina ny 3.000 Ar ka hatramin’ny 3.600 Ar kosa ny kilaon’ny siramamy fotsy. 4.000 Ar hatramin’ny 5.500 Ar ny litatra amin’ny menaka eny amin’ny tsenakely.

Manantena ny minisitry varotra sy ny fanjifana fa hidina hatrany amin’ny 1.400 Ar ny kilaon’ny vary fotsy ato ho ato, taorian’ny fifanarahana tamin’ny mpandraharaha.

Tatiana A

News Mada0 partages

ANRE : le personnel en grève

Le personnel de l’Agence nationale de réalisation de l’e-gouvernance (ANRE), en charge de la mise en réseau et la gestion des connexions interministérielles au niveau central et dans les régions est entré en grève générale depuis lundi dernier.

Le non paiement de onze mois de salaire et l’absence d’une réunion du Conseil d’administration (CA) ces vingt derniers mois en sont les causes de cette grève. Les employés de l’ANRE ont déjà manifesté en mai dernier. Seulement, la manifestation a été suspendue pour deux mois après une discussion entamée avec la direction générale de l’agence. Mais les négociations ont échoué.

«Comme aucune solution n’a pas été apportée à nos revendications ci-dessus, la grève générale et illimitée est effective à partir du 21 août 2017», peut-on lire dans le procès-verbal de la réunion du personnel de l’ANRE en date du 21 août dernier.

Les recommandations du personnel de l’ANRE portent notamment sur la tenue de la session du CA pour statuer sur la validation du budget de l’agence, le paiement des arriérés de salaires et la relance des activités de l’agence.

Depuis 2015

L’ANRE a été créée en 2006 en tant que projet auprès de la présidence de la République. Elle est ensuite devenue une Entreprise publique à caractère industrielle et commerciale (Epic) en 2009. D’après les explications reçues au niveau de l’agence, les problèmes de l’ANRE remontent à 2015.

En fait, durant cette année,  toutes les transactions de l’ANRE au niveau de la direction générale du Trésor ont été suspendues (y compris le salaire du personnel). Cela, suite à la non conformité avec la procédure de gestion des Etablissements publics nationaux (EPN) au sein du ministère des Finances et du budget. Il y a eu toutefois une dérogation spéciale sur le paiement des salaires et d’autres dépenses de l’agence.

La même année aussi, le statut de l’ANRE a été changé suivant le décret n° 2015-1203. Il y a eu donc nomination d’un directeur général, puis nomination des membres du conseil d’administration en octobre 2016. Et c’est depuis cette date que les employés de l’ANRE déclarent n’avoir plus touché leur salaire.

A part la mise en réseau et la gestion des connexions interministérielles auprès de 160 bâtiments administratifs à Antananarivo et dans 25 autres grandes villes, l’ANRE se charge également de la gestion du domaine gov.mg, de 50 sites web de l’Etat et de la messagerie de l’Etat.

Riana R.

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana : manjaka ny olon-dratsy fa tsy mahafehy fanjakana ny mpitondra

Andiana mpanendaka miditra ao anaty taxi-be amin’ny faritra sasany eto Antananarivo Renivohitra, antoandrobe izao: manambana basy, maka ny finday sy ny volan’ny mpandeha toy ny mitanty rakitra. Tsaho ve izany? Na iandrasana mpitory ho porofo… Nefa rehefa ny mpitandro filaminana na ny akaiky azy no voatohintohina, mamaly faty an-jambany avy hatrany.

Tsy fandriampahalemana tsy azo leferina intsony izay. Manginy fotsiny ny fanakanan-dalana amin’ny lalam-pirenena, ny asan-dahalo isan’andro vaky any ambanivohitra, ny vono olona… Tsy mifidy fotoana sy toerana intsony izao ny olon-dratsy, tsy misy olona sy izay angalarina. Tany tsy misy fanjakana i Madagasikara? Na misy ihany izany, fa tsy manao afa-tsy ny miaro ny tenany sy ny tombontsoany.

Kanosa sy tsy matanjaka ny mpitondra

 Tsy hita izay hoe fanjakana miaro ny vahoaka sy ny fananany, na zony aza izay ary tamberin’andraikitra takina. Tsy voatsinjara araka ny tokony ho izy tsinona ny mpitandro filaminana. Raha vao misy mitady hanao hetsika an-dalambe, mirongatra ny mpitandro filaminana anjatony miaro ny mpitondra… kanosa sy tsy mety marin-toerana: matahotra fadiranovana ho voakorontana sy ho voaongana.

Miharihary fa tsy mahafehy fanjakana ny fitondrana ankapobeny, tsy manao afa-tsy fanamafisam-pitondrana sy izay hahamarin-toerana. Fanjakana tsy matanjaka noho ny ataony ihany fa tsy inona: tsy atokisan’ny vahoaka; mamela ny vahiny hanjakazaka; tsy to teny eo amin’ny isan-tsehatra sy isan’ambaratonga, fa samy manao ny ataony… Vokany, miady irery ho azy ny vahoaka… tsy misy mpiahy sy mpiaro.

Manao ny danin’ny kibony ny olon-dratsy

Tsy takona afenina fa kanosa ny mpitondra, tsy mahafehy ny fandriampahalemana, tsy mahomby… Hany ka manao ny danin’ny kibony ny olon-dratsy. Mahita ny fahalemen’ny mpitondra fanjakana? Na ny afitsoky ny sasany mamela azy ireny amin’izao, miray tsikombakomba… Hatramin’izao, tsy misy resaka, ohatra, ny amin’ireo fitaovam-piadiana vaovao ampiasain’ny dahalo, ny fivarinan’ny omby halatra…

Mandra-pahoviana no izakana sy amelana izao? Mila fiheverana… Na toy inona fitanisana zava-bita sy fiaraha-miasa amin’ny vahoaka, ao anaty tsy fandriampahalemana tanteraka ny vahoaka isan’andro vaky, na aiza na aiza, na iza na iza… Tena mbola azo antoka hoe miaro ny vahoaka sy ny fananany ve ny mpitandro filaminana amin’izao sa herim-pamoretana eo an-tanan’ny mpitondra amin’izay mitady hihetsika rehetra?

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Mpitsara iraisam-pirenena, Ramaroson Arelette : “Tsy misy mangarahara ny « Raharahan’Antsakabary » ...

 Ampanginina sy vitavita ho azy. Nampiaka-peo ny eo anivon’ny Fikambanan’ny Nosy malagasy (ANM), tarihin’ny mpitsara iraisam-pirenena, Ramaroson Arlette. “Tsy tokony hijanona amin’ireo olon-tsotra ny fisamborana sy ny fanadihadiana natao momba ny “Raharaha Antsakabary”. Enim-bolana aty aoriana, tsy misy ny mangarahara. Tsy misy fantatra afa-tsy ireo olona dimy nosamborina”, hoy izy. Nambarany tsy araka ny tokony ho izy izany fisamborana izany. Tokony nitohy koa fa tsy nijanona amin’ireo olona ireo ny raharaha. “Tsy ara-dalàna ny famotorana satria polisy 42 tsy natao na inona na inona”, hoy ihany izy mpahay lalàna iraisam-pirenena ity. Nohitsiny fa tokony handray an-tanana ny raharaha ny fitsarana. Anisan’ny tompon’antoka tamin’iny koa ny polisy, ka tsy tokony ny vaomiera manokana nambara fa hanadihady no handray an-tanana sy ho ao anatin’izany.

Resabe ny fanjakana tan-dalàna…

Etsy andaniny, nilaza ho tsy mahafantatra ny tohiny sy ny fiafaran’io raharaha io ny eo anivon’ny CNIDH. “ Tsy misy fantatray na rahoviana na rahoviana ny fitsarana ireo ahina ho tompon’antoka sy ny famotorana ireo polisy”, hoy ny tompon’andraikitra.

Midika izany fa misy minia manarontsarona ity raharaha ity ary mitady yn fomba rehetra hampanginana izany… Ho vitavita ho azy izany ny fananana rava, aina nafoy, fiainana potika ho an’ny mponina any Antsakabary, tsy mbola tafarina hatramin’izao. Resabe fotsiny ny fitanisan’ny mpitondra ny fanjakana tan-dalana…

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Pr Rakotonirina Solonjatovo : « Tsy hisy fampihavanana eto raha mbola mangalatra ny sasany »

 Hetsehina indray ny hoe fampihavanam-pirenena izao… Maneho ny fijeriny ny filohan’ny Vovonana kristianina malagasy (VKM), ny Pr Rakotonirina Solonjatovo: « Tsy hisy fampihavanam-pirenena eto raha mbola misy hoe mangalatra ny sasany; ny hafa, miaritra fotsiny. » Dinidinika…

 

Gazety Taratra (*): Hetsehina sy voizina indray ny amin’ny fampihavanam-pirenena amin’izao  fotoana izao. Ny fahitanao izay?

Pr Rakotoniriana Solonjatovo (-): Tsy mbola tena manana traikefa amin’ny fampihavanam-pirenena isika eto Madagasikara. I Afrika Atsimo izao no nanana traikefa, ary nazava ny zavatra niadiana: ny fanavakavaham-bolon-koditra. Izay no mahasarotra ny fampihavanana eto amintsika. Iza, ohatra, no hampihavanina? Toy ny misy zavatra tsy tena mazava hatrany izany.

Raha hampihavanina hitaky ireo Nosy malagasy manodidina, ohatra, isika: vitantsika miaraka izay, satria mazava ny zavatra tadiavina. Ny amin’izao, sarotra… Ny mpanao politika, angamba, no mila mihavana, ka hoe tonga saina. Iray i Madagasikara, ka izay firaisankinam-pirenena izay no hatao.

Na tiana na tsia, hanao ho anisan’ny zava-dehibe ny fitaizana ny sain’ny olona ny mpitondra manaraka eo. Ato amin’ny Vovonana kristianina malagasy (VKM), averina ihany: fototra amin’ny firenena ny soatoavina. Ireo soatoavina ireo no tokony ho teny filamatra amin’ny lalàmpanorenana.

* Inona izay hoe soatoavina izay?

– Voalohany, ny fahamarinana. Tsy hisy fampihavanam-pirenena eto raha mbola misy hoe mangalatra ny sasany; ny hafa, miaritra fotsiny. Ny fotsy amin’ny saim-pirenena izay fahamarinana izay.

Ny faharoa, ny maitso: fanantenana, fahendrena indrindra koa. Mbola tsy misy fampihavanam-pirenena raha tsy misy fahendrena ny fanapahan-kevitsika eto, fa atao varo-boba amin’ny Sinoa ity firenena ity, hatramin’ny hoe avela hitondra basy anaovana fangalarana omby eto, sokafana ho an’ny fangalarana omby ny abatoara…

Tsy maintsy mila fanapahan-kevitra hoe ajanony ny ombintsika fa efa vitsy. Tamin’ny taona 1960 tany: 12 tapitrisa ny omby, raha 6 tapitrisa ny mponina. Olona iray izany, omby roa. Amin’izao fotoana izao, mifamadika amin’izay ary efa mihamihena hatrany ny isan’ny omby eto.

Ny loko mena: fihavanana. Izay no maha Malagasy antsika: firaisankina. Tsy misy manana an’izany eran’izao tontolo izao. Nataon’Andriamanitra izay, mifono fitiavana. Tsy misy fanavakavahana amin’izany, fa foin’Andriamanitra ho amin’ity Nosy iray isika rehetra.

* Iza no tokony hanao ny fampihavanam-pirenena?

– Ny mpitondra aloha amin’izay mitondra manaraka eo… Miaraka aminy amin’izany koa ny fiangonana. Tsy ampy raha mandeha irery ny FFKM, ohatra. Tsy vitan’olona irery io… Mirotsaka izay manana fahefana. Efa tokony tena hoe tapa-kevitra sy resy lahatra ny mpitondra amin’izany; hanao izay hampihavana ny rehetra. Samy manana ny anjarany amin’ny fitantanana ny firenena, ary hatao izay hampihavana ny rehetra.

Amin ’izany, tsaraina amin’ny fitsarana tsotra toy ireny any ivelany ireny ny mpitondra fanjakana, fa tsy misy Fitsarana avo (HCJ) izany, fa tsaraina amin’ny fitsarana ho an’ny rehetra ny mpitondra mba tsy hisian’ny tsimatimanota.

Eto amintsika, kristianina ity firenena ity. Mila velarina ihany koa ny FFKM. Tsy mahasolo tena ny kristianina rehetra ny FFKM amin’izao fotoana izao, fa mihamaro ny fiangonana tsy ao anatin’ny fiangonana efatra lehibe ireo. Eran’izao tontolo izao, misy hatrany ny fivoarana eo amin’ny kristianisma: nisy hatrany ny fanavaozana nentin’Andriamanitra. Katolika tamin’ny voalohany. Avy eo, tonga ny protestantisma, fa efa nisy zavatra tsy netinety tao. Nandroso toy izany hatrany…

Amin’izao fotoana izao, misy ny hetsika evanjelika, izay misy ny tsy azo atao tsinontsinona ao anatin’ny zavatra torina avy amin’ny Baiboly, farafaharatsiny ny momba ny famonjena. Mba tsy ho sosialy na ara-pomba fotsiny ny kristianina, fa tena mpianatr’i Kristy. Anisan’ny zava-dehibe izany, fa misy ny kristianina alahady fa raha vao tonga ny alatsinainy mandra-pahatonga ny zoma na sabotsy: ampiriminy ny maha kristianina azy. Tsy manana fitondran-tena kristianina izany.

Nangonin’i R. Nd.

News Mada0 partages

«Sport scolaire » – Mahajanga : nifampizarana ny medaly volamena

Notanterahina, omaly, tany Mahajanga ny famaranana, teo amin’ny taranja atletisma, sokajy lehilahy, teo amin’ny fifaninanam-pirenena na ny «sport scolaire». Nifampizarana ny medaly volamena tamin’izany. Raha ho an’ny 100 m, voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara ary nandrombaka ny medaly volamena, i Damazy Andoniaina Victorien, avy any Vatovavy Fitovinany, izay nahatontosa ny halavirana, tao anatin’ny 11 s 09. Analanjirofo, amin’ny alalan’i Dahy Christian Angelo, ny nahazo ny volafotsy, izay nahativa ny fe-potoany, 11 s 65. Lasan’i Maherinirina Rubby, avy any Matsiatra Ambony ny medaly alimo.

Ho an’ny 200 m, niravaka ny volamena i Nomenjanahary Olivier Riziky, avy any Atsimo andrefana. 23 s 75 ny nahatontosany ny hazakazany. Lasan-dRazanakoto Sitraka, avy any Vakinankaratra, ny volafotsy ary noravahan’i Tolojanahary Safidisoa avy any Ihorombe, ny alimo. I Radoson Desiré, avy any Bongolava, nahazo ny volamena teo amin’ny 400 m, izay nahavita izany tao anatin’ny 52 s 55. I Fanomezana Jean Patrice, mpianatra Alaotra – Mangoro, ny nandrombaka ny fandresena, teo amin’ny 1500 m. 4 mn 24 s 38, ny fe-potoany.

Torcelin

News Mada0 partages

Olan’ny rugby : tsy mbola andrenesam-peo ny Kom

Efa dila efatra andro ny fe-potoana nomen’ny Komity olympika malagasy (Kom), amin’ny famahana ny olana misy eo amin’ny ligin’Analamanga sy ny federasiona, taranja rugby. Tsy nisy ny vahaolana, miandry ny fanapahan-kevitry ny Kom  ny rehetra.

 

Mitodika any amin’ny Komity olympika malagasy (Kom) avokoa ny mason’ny rehetra, miandry izay ho avoakany, mahakasika ity olana lavareny eo amin’Analamanga rugby sy ny Malagasy rugby, ity. Efa tapitra, mantsy ny herinandro nomen’izy ireo, hamahan’ny roa tonta izany. Hatreto, tsy mbola niravona mihitsy ny disadisa, misy eo amin’ny andaniny sy ny an-kilany. Mbola samy miziriziry amin’ny heviny avokoa izy ireo.

Hentitra ny tenin’ny filohan’ny Kom, Andrianasoloniaiko Siteny fa tsy afaka ny hanao sorona ny atleta ny tenany sy ny komity olympika, amin’ny tsy fifankahazoana ka tsy maintsy handray fepetra henjana, izy ireo. Raha tsiahivina, nambarany fa tsy te hahita ny rugby, amin’ny kizo, toy izay nahavoa ny ady totohondry intsony ny tenany, izay nahatonga an’i Madagasikara, tsy nahazo fanampiana avy amin’ny federasiona iraisam-pirenena sady tsy afaka nifaninana, teo amin’ny sehatra afrikanina sy eran-tany, nandritra ny 8 taona.

 

Andrasana ilay fepetra henjana

Miandry izay fanapahan-kevitra mafonja avy amin’ny Kom izay, ankehitriny ny tontolon’ny baolina lavalava. Inoana fa tsy ho dilan’ity herinandro ity izany.

Raha ny heno, efa nisy ny fivoriana niarahan’ireo voakasika, tamin’ny komity olympika, ny fiandohan’ny herinandro lasa teo, saingy tsy mbola nisy fanambarana ofisialy, momba izany fihaonana izany.

Ireo raiamandreny mitaiza sy mpilalao fahiny dia maneho ny alahelony fa nosimbain’ireo zandrikely taty aoriana, ny baolina lavalava satria nidirana politika ary lasa lavitra ilay fitiavam-bola ka tsy mipetraka intsony ilay fankafizana, ny lokon’ny ekipa hilalaovana. Ankoatra izay, tsy nihambahamba izy ireo nilaza fa nanjary olona mpihatsara velatsihy ny ankamaroan’ny mpilalao sy mpitantana, amin’izao fotoana izao. “Mahay atsy, mahay aroa. Mora voavidim-bola, mirefarefa amin’ny tany ny toe-tsainy ary toy ny sarim-bavy”, hoy ny iray, izay tsy nanaiky ny hitononana ny anarany.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Volley – Analamanga : en apothéose avec des finales dantesques

Clap de fin pour le championnat d’Analamanga de volley-ball ce dimanche au gymnase couvert de Mahamasina. Deux finales majestueuses dans les catégories reines attendront les férus de la discipline.

Dans la catégorie féminine, une finale inédite sera à l’affiche entre VBCD et JMVB (Jeune maman volley-ball).  Un véritable  «Conflit de génération» car le premier incarne la jeunesse en force et arbore même son statut de leader à Analamanga tandis que le second club composé par des joueuses d’un certain âge n’a pas encore l’intention de céder la place notamment le sacre aux jeunes. D’ailleurs, le nom de leur équipe en dit long sur leurs expériences.

Une ambiance plus électrique règnera également au gymnase lors de la finale homme, en guise de clôture de la joute régionale. Les deux rivaux historiques, à savoir les gendarmes de la GNVB et les militaires du Cosfa, vont en découdre une fois de plus.  Du jamais vu à Analamanga. Une question d’honneur comme enjeu entre deux équipes qui se targuent chacune d’avoir atteint le sommet à maintes reprises  dans les annales de la discipline à Madagascar.

Naisa

 

News Mada0 partages

Masters de pétanque : l’heure de la vérité a sonné

Les boulistes sont actuellement dans le rouge et doivent impérativement engranger le maximum de points lors de la 7e étape, ce jour à Castelsarrasin, pour tenter une place au Final Four. Evidemment, rien n’est encore perdu vu les maigres écarts entre les six équipes. Notons que Madagascar est à la 6e place avec 16 points derrière l’équipe Gire (19 points). Autant dire que c’est un tournant décisif pour la délégation malgache qui a décidé de prendre le taureau par les cornes en misant sur le talent des artilleurs.

Rien ne doit être laissé au hasard pour les boulistes malgaches car c’est un tournant décisif pour la qualification au Final Four à Istres. Les autres prétendants ont également sorti leurs griffes en alignant les crèmes de la crème de la discipline car l’enjeu est de taille. Le capitaine de l’équipe nationale, Christian Andrianiaina alias Nanou (milieu), ne serait pas de la partie.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Universiade 2017 : les athlètes malgaches en déroute

Engagés dans deux épreuves (athlétisme et judo), les deux athlètes malgaches sélectionnés par la fédération malgache des sports universitaires (FMSU) ont été éliminés d’entrée à la 29e édition de l’Universiade qui se dispute depuis le 18 jusqu’au 30 août à Taipei (Taïwan).

Champion universitaire en titre, José Mariola Ramananjatovo a couru le 100 m garçon en 11’’39. Un temps largement insuffisant qui le place à la 7e place. Fin de parcours donc pour le Malgache sur cette distance. Les trois premiers de cette course ont tous signé un chrono en dessous de 11 secondes. Ce samedi, José Mariola Ramananjatovo sera de retour sur la piste. Aligné sur le saut en longueur, il va devoir redoubler d’efforts pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs sauteurs en longueur universitaires du monde.

Quant à Fanjanirina Rabehariniaina (-57 kg) en judo, elle a également pris une veste. Battue par l’Américaine Imamura Miranda Akari au premier tour, la judokate malgache n’a pas été repêchée. Une seule apparition sur le tatami et c’est la fin de l’aventure

Retour attendu

Non seulement, la délégation étant partie en catimini, mais force est aussi de constater que le mode de sélection des athlètes malgaches si l’on en croit les informations recueillies, a été effectué d’une manière discrète. Alors que la FMSU, dirigée par Mamitiana Raveloson, avait un large choix avant d’arrêter la liste finale.

En effet, outre le judo et l’athlétisme, le karaté, le tennis et le tennis de table entre autres ont également eu leur champion lors de l’Universiade nationale à Toliara. Mais la fédération a décidé de ne considérer que ces deux disciplines seulement. Seuls les résultats comptent.

Rakoto

Résultats du 100 m garçon : 1-Antunes Diogo (10’’51), 2- Linde James Kenneth (10’’59), 3- Hampel Eryk Pawel (10’’76), 4-Wan Hin Chung (1’’01), 5-Tan Zong Yang (11’’08), 6-Oketayot Francis (11’’33), 7-Ramananjatovo Jose Mariolla (11’’39), 8-Hozza Taratibu Machak (11’’55), 9- Asamba Dan Kiviasi (21’’42).

News Mada0 partages

Rugby : les clubs entre le marteau et l’enclume

Le jeu en vaut la chandelle. Quelques têtes pensantes au sein des clubs affiliés aux diverses sections sont sorties de leur coquille concernant le litige opposant Analamanga rugby à Malagasy rugby. Notons que les deux parties campent sur leur position et les clubs ne savent plus à quel saint se vouer. Et ce, malgré la médiation du comité olympique malgache (Com) qui a pourtant misé sur le fair-play en invitant les deux camps à trouver un terrain d’entente pour ne pas prendre en otage les clubs et les joueurs.

Des dirigeants de clubs affiliés à la section d’Atsimondrano ont décidé de ne pas entrer dans la mêlée, au propre comme au figuré. «On ambitionnait de revenir en force dans la division Elite en prenant compte de la nouvelle restructuration mais on ne peut pas s’engager à deux championnats d’Analamanga. Déjà, il est difficile de trouver les moyens pour prendre part aux diverses compétitions. Il est normal que bon nombre de clubs sont réticents face à cette situation», ont-ils résumé.

Rojo N.

News Mada0 partages

Fampirantiana farany : 60 taona nanaovan-tsary Raparivo R.R

Mandia ny faha-83 taony Raparivo R.R. Manamarika ihany koa ny faha-60 taona nanaovany sary hosodoko ity andrarezin’ny kolontsaina malagasy ity. Fantatra, omaly, nandritra ny fanokafana ny fampirantiana etsy amin’ny AFT Andavamamba fa ity ny ranty farany amin’ny fanehoana ireo sanganasa ananany any an-trano, raha ny fanazavan’i Tiana Raparivo zanany. Na izany aza, nohamafisiny fa mbola mitohy hatrany ny fandokoana fa ilay fanatanterahana fampirantiana amin’ny fotoana voafaritra no tsy hatao intsony.

Mahatratra 52 ireo tabilao mirakitra ny sanganasan’izy mianaka miranty ao amin’ny AFT Andavamamba. Ho an-dRaparivo R.R manokana, ny famoahana ny « impressionnisme » amin’ny alalan’ny loko rano na loko menaka no teny hataony. Nitafa nivantana tamin’ireo liana amin’ny sary hosodoko i Raparivo R.R, omaly. Tamin’izany no nanehoany ny  fomba fanaovany sary.

Amin’ny ankapobeny, nampiana-tena i Raparivo R.R raha teo amin’ny sary hosodoko. Nifanerasera tamina mpanao hosodoko maro tamin’ny alalan’ny hetsika maro isan-karazany ihany koa izy, na teto an-toerana izany na tany ivelany.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

« Tena tia » : hitety an-kira ny 25 taona an-tsehatra i Nanie

Tsy hitahita ny fotoana! Hanamarika sahady ny 25 taona niakarany an-tsehatra mantsy i Nanie. Marina fa mbola kelikely ihany izy no nisedra sehatra voalohany, saingy niaina zava-maro tao anatin’ny mozika kosa tao anatin’izay fotoana izay. Mbola eto an-tanindrazana i Nanie amin’izao fotoana, ary tsy havelany handalo fotsiny ny fanamarihana izany fotoan-dehibe izany.Hisy, araka izany, ny seho hoenti-manamarika ny fankalazana, izay hotontosaina ny alahady 27 aogositra izao, manomboka amin’ny 4 ora sy sasany hariva, etsy amin’ny Studio Arena Ivandry. Hotetezina an-kira izay 25 taona izay, hamerenana miaraka indray ny “Mpivahiny”, “Niova ianao”, “Antsoy ny anarako” “Tanàna tiako”,, “Tena tia”, sns. “Tena tia” rahateo no anarana nosafidiny manokana hampisalorana ny fampisehoana.Mpitendry notsoingaina manokana, efa niaraka an-tsehatra tamin’i Nanie nandritra ireo seho vitsivitsy tamin’ny fandalovany farany teto no hanaraka azy amin’io. Hiantsoroka ny feo lafika kosa ny Anaa Quator, fiarahan’ny tovovavy efatra, izay efa nanaraka azy hatramin’ny nanatontosany ny rakikira faharoa, tamin’ny taona 2008.Vahiny nasaina manokana handravaka ny fotoana amin’ity ry The Women, Lilie, Mirado, Fidy Dibl, Luk ary Mahery.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Peinture a l’ AFT : Raparivo R.R. présente sa dernière exposition

Dans le cadre de la célébration de ses 60 ans de carrière artistique, le grand maître Roland Ramaheninarivo Raparivo, connu sous le pseudonyme de Raparivo R.R., expose pour la dernière fois ses œuvres à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) jusqu’au 9 septembre. Le vernissage s’est tenu hier.

Depuis 1957, Raparivo R.R. n’a jamais cessé de peindre. «Agé actuellement de 83 ans, il continue encore à exercer sa passion, il ne veut pas lâcher son pinceau. En revanche, il ne fera plus d’exposition», a annoncé officiellement Andriantiana Raparivo, ou A. Raparivo qui n’est autre que son fils, également un peintre de renom.

Collection personnelle

A vrai dire, cette exposition reflète en quelque sorte la carrière artistique de Raparivo. Ainsi, 52 tableaux des deux artistes y sont exposés, dont la collection personnelle du grand Maître. «La plupart des tableaux ont été réalisés cette année, d’autres ont été peints depuis 1985», a-t-il confirmé. Malgré son âge, l’artiste au mieux de sa forme reste en pleine activité.

S’inspirant de la peinture classique figurative et réaliste, il façonne parfaitement les détails avec son fameux couteau de peinture. «Avec cette technique, les couleurs sont plus épaisses, donc plus expressives», a expliqué l’artiste. Ses chefs d’œuvre sont tous aussi surprenants.

Une technique à découvrir

 Au fait, durant le vernissage, Raparivo R.R. a donné des cours à titre de démonstration aux jeunes passionnés de cet art. «Son style me fascine. Peindre avec un couteau exige effectivement une maîtrise parfaite des techniques de la peinture. En revanche, ces images se ressemblent tous », a annoncé un jeune public. En effet, Raparivo R.R. aime surtout peindre des paysages malgaches, entre autres les maisons traditionnelles des hauts plateaux, les cascades, les baobabs, le jacaranda… Il préfère dévoiler la beauté de notre pays.

Par ailleurs, quelques tableaux  témoignent ainsi les évènements qui se sont tenus au pays durant la période des troubles, en 1947. «Cette exposition mérite au moins un coup d’œil ne serait-ce que pour découvrir la technique et les chefs d’œuvre de Raparivo R.R.», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Chronique : proverbes de saison

Depuis quelques jours, les hautes terres centrales sont traversées par une vague de chaleur presque estivale. On sait bien qu’il serait prématuré de remiser pull-overs et écharpes dans les placards, le mois qui vient réserve souvent des journées où l’on voudrait dire : «En avril, ne te découvre pas d’un fil». A ceci près qu’on ne sera pas en avril. On pourrait tenter : «En septembre, ne découvre pas tes … membres». Mais on ne le fera pas parce que l’expression prête à confusion et que la rime n’est vraiment pas heureuse.

En 2018, si tout va bien, les épreuves du BEPC se dérouleront pendant la semaine du 20 août et celles du baccalauréat, deux semaines plus tard. Si tout va bien, les candidats ne passeront plus les examens nationaux dans les frimas de juin et juillet. Les photos d’élèves, emmitouflés dans des parkas de skieurs et armés d’une bougie pour terminer leur copie à la douce lumière de la chandelle, iront s‘ajouter aux albums de nos images d’archives.

A ce jour, «si tout va bien» relève du vœu pieux. Des voix s’élèvent pour retarder encore et encore la réforme du calendrier scolaire. Réfractaires au changement, elles invoquent l’habitude pour justifier un retour  à la «norme», c’est-à-dire aux examens engoncés dans les doudounes, pour les élèves des hautes terres. Il faut espérer que les autorités compétentes, ne nous privons pas du plaisir d’employer l’expression consacrée, ne se laisseront pas séduire par les sirènes qui aimeraient nous voir figés dans des postures réactionnaires.

Si les réfractaires au changement obtenaient gain de cause, les élèves continueraient à passer les examens le derrière frigorifié et les doigts bleus de froid. A défaut de trouver une rime heureuse pour le joli mois de septembre, ils pourraient répéter à l’envi «juin froid et pluvieux, tout l’an sera grincheux».

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : le Général Nicol

Le Général de Division Nicol, qui vient prendre le commandement des troupes, est arrivé dans la nuit de lundi à mardi en rade de Tamatave par le Djemnah. Hier mardi à 8 h., il est descendu à terre, où les troupes de la garnison, environ 2 000 hommes, lui ont rendu les honneurs.

Aussitôt arrivé à l’Hôtel du gouvernement, il a reçu, ainsi que l’exige le Protocole, les corps constitués, le Tribunal, les représentants des puissances étrangères et les chefs de tous les services en résidence à Tamatave. Son affabilité a fait la meilleure impression sur tous ceux qui l’ont approché.

Le départ des courriers pour Madagascar

Les départs probables pour Madagascar, au cours des mois prochains, peuvent être établis approximativement de la manière suivante grâce aux renseignements que l’Union Coloniale Française a pu recueillir :

Juillet. Ville d’Oran, EftikiaVergotti, Sydney, Caucase.

Août. Ville de Verdun, Ville d’Alger, Calédonien, Ispahan.

Septembre. Ville de Majunga, Ville de Bordeaux, El Kantara, Crimée.

Octobre. Trasos Montes, Ville de Marseille, Melbourne, Océanien.

Novembre. Eugène Grosos, Ville d’Arras, Havraise, Néra.

Décembre. Ville d’Oran, Ville de Verdun, Ville d’Alger, Natal, Sydney.

Toutes ces indications sont sous réserve des réquisitions possibles de l’État.

Le riz

Il y a, paraît-il, dans certaines zones de Madagascar, notamment à Majunga, des stocks de riz qui, amenés dans les régions où cette denrée fait défaut, serviraient à arrêter la crise qui sévit à cette heure. Nous croyons savoir que l’administration prend des mesures à cet effet.

Nouvelles militaires et maritimes

On nous a demandé pourquoi Le Tamatave ne publiait pas le mouvement des troupes ainsi que celui des bateaux sortant des ports de notre colonie qui les emportent vers l’Europe.

Outre que, dans l’intérêt de la défense nationale, cela est défendu, mais ayant dans le temps publié des informations de cette nature empruntées à des confrères de la Colonie, des journaux de la capitale qui ont voulu les reproduire se sont vus censurés et dans l’impossibilité de les publier, bien que les bateaux en faisant l’objet fussent depuis longtemps arrivés à Marseille.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : fandrarana fanehoana ny tsy fankatoavana

Sao dia diso be resaka ianao hoy ilay mpanao gazety namana miantso ahy. Ianao izay tsy mbola niharana fanelingelenana nefa tsy mitsahatra maneho fitsikerana ve dia afaka hilaza fa tsy misy ny fahalalahana amin’ny fanehoan-kevitra ?

Mikasika izay fahalalahana dia maro ny sehatra isehoany. Eo ny resaka ifanaovana any amin’ny sehatra manokana, eo ny fampitana vaovao sy fifampizarana dinika mifandray amin’ny tranga maro karazana eo amin’ny fiaraha-monina. Tsy nitsahatra tokoa moa ny tena tamin’

ny fanontana teto amin’ity sehatra ity. Ary ankoatran’ireo tranga miseho, tsy ny zava-mandeha amin’izay tokony ho izy no noderaderaina tsy mitsahatra. Ny natao anton’asa dia ny fampitana ny tazana amin’ireo tsy mety sy tsy rariny toy ny tsy fanarenana ny potraka, na tsy fanososohana ny rovitra, na ny tsy fandraofana ny raraka, na ny zara vilana, na ny fanjakazakana,…

Na ny tena aza moa gaga ihany, na tamin’ny fotoana nitondran’ny Filoha Ratsiraka na ny Filoha Ravalomanana sy ireo nandimby dia tsy mbola nisy nipeka mivantana. Tsotra ny antony, maivana ny tena. Tsy manelingelina firy noho ny havitsian’ny mpamaky ny lahatsoratra ataon’ny tena. Aleo avela hirediredy irery eo dia atao karazana antoka ho porofo fitaka mikasika ny fisian’ny fahalalahana. Fomba fijery akaikin’ny tsy te hisahirana amin’ny lavitra izay. Ny hevitra rehefa mipoitra tsy hita ho fehezina. Elaela kokoa angamba vao miparitaka noho ny fahaterin’ny sehatra niposahany fa toy ny rano mitsitaitaika tsy hita ho tampenana miteraka lomotra rehefa ela ny ela.

Ny sehatra faharoa ahafahan’ny mponina maneho, na ny hetahetany na ny tsy fankatoavany ny fomba toy itsy na ny fitantanana toy iry, dia ny fahalalahana hidina an’

arabe rehefa voahaja ny fepetra mikasika izany. Tsy misy ny fahalalahana mikasika an’izany. Resaka sy lainga fomba fanilihana tsy mitombina ny filazana isak’izay mandeha izao fa ho fitandroana ny filaminana no antony tsy amelana ny fanaovana izany. Inona moa no mety maha samy hafa eo amin’ny lafin’ny filaminana ny fiarahan’ny olona miaramientana ao amin’ny kianja mitafo eo Mahamasina ho fankalazana ny tsingerintaonan’ny antokony sy ireo mpino aman’arivony vorivorian’ireo mpitandrina tsy fanta-pototra any amin’ireo fiangonana zandriny ? Ny vahoaka anie hendry. Raha fanakorontanana no ao an-tsainy, tsy misy angamba fotoana ahafahana manararaotra toy ireny famorian’olona entina hiobiana ny mpitondra. Tsy amin’izay ny vahoaka malagasy. Rehefa heveriny kosa fa diso fetra dia manao azafady amin-dRafahendrena izy. Tsy afaka hiandry intsony fa be izay andro lany tamin’ny fiaretana izay.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana sy asan-jiolahy : zandary valo lahy migadra ao Ambalatavoahangy

Tafakatra valo izao ireo zandary migadra ao amin’ny fonjan’Ambalatavoahangy, Toamasina. Taorian’ny nakan’ny mpitsara mpanao famotorana am-bavany zandary, notanana am-ponja vonjimaika koa, omaly, ity farany izay nahatrarana basy sy bala maromaro saika hanaovana fanafihan-jiolahy.Efa valo amin’izao fotoana izao ny zandary naiditra am-ponja ao amin’ny fonjabe an’Ambalatavoahagy, Toamasina, noho ny asan-jiolahy, na firaisana tsikombakomba amin’ny jiolahy. Vao ny iray amin’ireo no efa voatsara.

Ny  talata 22 aogositra lasa teo no niakatra tao amin’ny mpitsara mpanao famotorana  anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany i Bakay Armand Charly, zandary kilasy faharoa. Ity farany izay zandary nanao fanamiana sivily saron’ny fokonolona tao Tanambao fahadimy, nitondra basy tao anaty gony sy bala maromaro ny alin’ny alatsinainy faha 14 aogositra, lasa teo.

Vokany, taorian’ny fihainoan’ny mpitsara mpanao famotorana azy, naiditra am-ponja vonjimaika avy hatrany izy io miandry ny fotoam-pitsarana azy. « Izy ity  ny zandary fahavalo naiditra ao Ambalatavoahangy raha iray kosa no efa voatsara », hoy ny fanazavana.

Mpiray tendro

Amin’ny ankapobeny, maneho ity zava-mitranga any Toamasina ity fa ny mpitandro filaminana ihany no miray tendro amin’ny jiolahy. Tsy resaka foronon’ny olona tsy tia intsony, fa tena izy ary miharihary. Tsy mahagaga raha manana basy mahery vaika hatrany ny jiolahy manafika etsy sy eroa, raha tsy hitanisa ny nitranga teny Tsiadana ka nahavoatifitra raim-pianakaviana iray. Ny teny Andoharanofotsy izay nahavoatifitra zandary mihitsy, na matin’ny fokonolona sy ny zandary aza ny roa tamin’ireo jiolahy.

Santionany ihany ireo. Ny eo anivon’ny zandary efa nilaza ny Seg fa tsy hanadio ny eo anivon’izy ireo ary tsy hisy kiantranoantrano. Heverina fa toy izay koa ny eny anivon’ny polisy sy ny miaramila. Raha samy handray andraikitra ireo lehibe, mba hihena ny isan’ny olon-dratsy manana basy eto an-tanàna.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Fanafihana mitam-piadiana… : mety ho iray ihany ireo jiolahy teny Amboanjobe sy Andraisoro

 Mety ho iray ihany ireo jiolahy nanafika teny Amboanjobe sy Andraisoro nahafatesana mpivaro-boanjo ny 25 jolay 2017 lasa teo, araka ny loharanom-baovao voaray. Mitovitovy ny paikadin’ireo jiolahy nanao ny fanafihana teny Amboanjobe sy Andraisoro, raha ny fanazavana voaray momba ity fanafihan-jiolahy ity.

Nahitana telefaonina finday naneno tsy an-kijanona tany amin’ireo jiolahy matin’ny fokonolona sy maty voatifitry ny zandary ireo tamin’ny fisavana nataon’ny zandary. Mitohy koa ny fikarohana ireo roa lahy tafaporitsaka tamin’ity fanafihana ity.

Tsiahivina fa jiolahy no lavo, sivily iray naratra mafy ary zandary roa lahy kosa nolalovan’ny bala tamin’ity fanafihan-jiolahy teny Amboanjobe ity, afakomaly hariva. Mpamongady iray teo no niharan’ny fanafihan’ireo olon-dratsy niaraka tamin’ny basy vita gasy sy zava-maranitra. Niditra tao ry zalahy sady nanambana ary nandrahona ireo mpivarotra mba hanome ny vola rehetra. Niantso vonjy ireo olona tao sady nisy koa tafavoaka niantso zandary. Voatifitr’ireo jiolahy teo amin’ny kibony ny tompon-tsena. Tafatsoaka ny telo tamin’ireo olon-dratsy raha tafahidy tampoka tamin’ny alalan’ny vy mihorona hidin-trano ilay jiolahy iray nitondra basy ka taraiky tao.

Matin’ny fokonolona ny jiolahy iray. Lavon’ny zandary nandritra ny fifampitifirana kosa ilay jiolahy tafahidy tao an-trano.

J.C

News Mada0 partages

Fianta : hanavao ny birao ny mpikambana

Tapitra ny fe-potoana nitondran’ny fikambanamben’ireo zanak’Antemoro rehetra monina eto Antananarivo (Fianta) teo aloha. Hanavao ny birao amin’ny alalan’ny fifidianana ny mpikambana rehetra. Hotanterahina ny alahady ho avy izao, araka izany ny fifidianana ny birao ao anatin’ny Fianta vaovao izay havaozina isaky ny efa-taona, araka ny fanazavan’ny mpikambana iray. Ireto avy ireo telo kandida hifaninana : Randrianasoavina Christian sy Randrianasolo Brice, ary Tsaramonina Ravony. Nohamafisin’izy telo mpifaninana ireto nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety omaly fa hikatsaka ny filaminana sy ny fandriampahalemana hatrany izy ireo. Tanjona efa napetraky ny fikambanana hatramin’izay, ny fampiroboroboana hatrany ny firaisankina sy ny fifakantiavana eo amin’ny samy mpikambana ary ho fampandrosoana ihany koa ny faritra niaviana. Nilaza rahateo koa ireo mpifaninana fa na iza na iza lany hitondra ny Fianta dia nifanaiky fa hifanome tanana eo amin’ny fampandrosoana ny faritra Antemoro niavian’ny mpikambana rehetra. “Miisa 7 000 ireo mpikambana amin’izao fotoana izao ary tsy manao politika ary tsy entina ao anatina antoko politika satria izany rahateo ny lalana efa nifampitondrana hatramin’izay. Fanehoana ny hasin’ny fomban-drazana Antemoro no nimasoan’ny fikambanana hatramin’izay”, hoy Tsaramonina Ravony, iray amin’ireo kandida.

J.C

News Mada0 partages

Fikambanana Akamasoa : voan’ny aretin’ny taovam-pisefoana ny mponina

Nahazo fanafody, fitaovana sy kojakojam-pahasalamana avy amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana, ny toeram-pitsaboana telo eny Andralanitra, Mahatsara ary Manantenasoa ao amin’ny fikambanana Akamasoa, ny fiandohan’ny herinandro lasa teo. Tsy ny ao Andralanitra ihany fa notolorana fanampiana koa ny  tobim-pahasalamana ao Ambohimahitsy sy Betsizaraina, samy eo ambany fiahian’ny CSB ao amin’ny kaominina Ambohimangakely avokoa. « Aretina mpahazo ny mponina raisina an-tanana ao amin’ny toeram-pitsaboana ao Manantenasoa ny aretin’ny taovam-pisefoana, vokatry ny asa famakiana vato sy ny setroka be avokan’ny fako dorana eo amin’ny fanariam-pako eo Andralanitra », araka ny fanazavan’ny lehiben’ny mpitsabo, Andrianarivony Voahangy Nirina.

30 ny mpiasa mampihodina ny tobim-pahasalamana telo voalaza izay mandray ny fianakaviana ao amin’ny fikambanana Akamasoa sy avy amin’ny fokontany manodidina koa.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Halatra fiara teny Andraharo : nidoboka am-ponja i Ronaldo sy ny namany iray

Naiditra am-ponja omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana i Ronaldo sy ny namany iray voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny halatra fiara teny Andraharo, ny 28 jolay 2017 lasa teo…

 

Nitrangana halatra fiara teny amin’ny faritra Andraharo tamin’io fotoana io. Lehilahy iray antsoina hoe Nirina niasa tao amin’ilay tompon’ny fiara no niantefan’ny ahiahy ka nosamborin’ny polisin’ny BC, ny 3 aogositra 2017 lasa teo. Nosamborin’ny polisy koa i Ronaldo, mpiambina tao amin’ilay tompon’ny fiara. Fantatra nandritra ny fanadihadiana fa i Nirina no nanao dika mitovy ny fanalahidin’ny fiara. Ronaldo indray namoaka ny fiara ka nametraka azy tamin’olona iray eny Belambanana niandrasana mpividy fiara. Nandeha ny fikarohan’ny polisy ka tratra tamina raim-pianakaviana, 44 taona iray teny Manakambahiny ilay fiara very, ny alatsinainy lasa teo. “Tamin’ny famotorana natao taminy no nahafantarana fa hoe tamin’ny gazety Vidy Varotra no nahitany izany”, araka ny fanazavan’ny polisy.

Ankoatra izany, saron’ny polisin’ny Sag sy ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahafito eny 67 ha teny Ampasika, ny jiolahy raindahiny amin’ny fanendahana. Voalazan’ny tatitra avy amin’ny polisy, mpivady nitaingina moto no nambanan’ny jiolahy efatra nitondra antsy. Ny roa lahy nanadaboka amin’ny tany ary ny roa lahy hafa kosa naka ny moto. Lasan-dry zalahy ny vola sy ny poketra. Nifanenjahan’ny polisy ka noraisim-potsiny ny iray tamin’ireo jiolahy raha tafaporitsaka kosa ny telo lahy namany.

J.C

News Mada0 partages

GBM : hiavaka ny kalitaon’ny fitaovam-pianarana

Nampivory ireo mpandraharaha sy mpivarotra handray anjara amin’ny hetsika La Grande Braderie de Madagascar (GBM), tetsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena, omaly, ny mpikarakara avy amin’ny Madavision, izay notarihin-dRamanantsoa Harilala.

Nohantitranteriny tamin’izany ny fanajana ny fepetra sy ny fifanarahana amin’ity tsenabe efa mahazatra loatra ny mponin’Antananarivo ity. Hentitra ny mpikarakara ny amin’ny tokony hisian’ny fihenam-bidy tokoa amin’ireo entana amidy. Ankoatra izany ny kalitao izay omena ny mpanjifa ary indrindra ny fahaizana mandray olona.

Samy nampahafantatra ny vokatra entiny ireo mpandraharaha. Nisongadina fa mivelatra amin’ny fanjifana ny vita malagasy ny mpiantsena amin’izao fotoana. Voakasik’izany ny entana rehetra indrindra ny lamaody toy ny kiraro sy kapa vita malagasy, ny firavaka…

Mbola mibahan-toerana kosa ny fanafarana entana avy any ivelany raha ny kojakoja fampiasa ao an-dakozia. Tsy mbola misongadina loatra ireo fitaovana vita malagasy azo ampiasaina ao an-tokantrano.

Hanana ny toerany ihany koa anefa ny fitaovan’ny mpianatra izay andrasan’ny ray aman-dreny rehetra rehefa GBM manakaiky ny volana septambra toy izao.

Tatiana A

News Mada0 partages

Taxi-Be : des arrêts supprimés et d’autres déplacés

Une nouvelle organisation vient d’être appliquée au niveau de certains arrêts de bus dans la capitale, notamment ceux implantés dans des zones stratégiques de la circulation. Ainsi, certains arrêts sont supprimés et d’autres déplacés à Behoririka, Ankadivato, Ankadimbahoaka ou encore à Ankorondrano qui ne sont plus adaptés pour recevoir un flux important d’usager.

«Cette initiative entre dans le cadre de l’action prioritaire de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), qui a pour objectif de désencombrer les routes dans le dessein de régulariser les trafics», a fait savoir le directeur du Transport et de la circulation urbaine, Landy Raveloson.

En guise d’exemple, notre source a évoqué le cas de l’axe Ankorondrano. Le nombre d’arrêt de bus ainsi que leur emplacement ne répond plus à la qualification du trajet en partant de l’église Jesosy Mamonjy jusqu’à Anosivavaka, classée «voie rapide». Raison pour laquelle, ces arrêts ont été transférés dans des endroits plus vastes non seulement afin d’éviter les embouteillages mais aussi pour permettre aux usagers à respecter le code de la route.

Faut-il rappeler que l’axe Ankorondrano est un itinéraire à double voie, mais l’existence de véhicules de transports en commun qui garent au niveau de l’arrêt devant Coloris jusqu’à la pharmacie principale aggrave l’embouteillage sur les lieux, surtout durant les heures de pointes. Landy Raveloson de faire savoir qu’«Une telle intervention s’étendra dans d’autres lieux dès la semaine prochaine, notamment au niveau des arrêts de taxi-be se trouvant sur l’axe Anosy – 67 Ha».

Fahranarison

News Mada0 partages

Vaccination contre l’hépatite B : les médias donnent l’exemple

Dans le cadre de la campagne de vaccination contre l’hépatite B, des journalistes ont donné l’exemple hier à Ambanidia, en se faisant immuniser contre cette maladie.

A titre de sensibilisation pour lutter contre l’hépatite B, ainsi que de participation citoyenne dans le cadre de la campagne de vaccination, une trentaine de journalistes, issus de différents organes, ont répondu à l’invitation de la Société pharmaceutique de Madagascar (Sopharmad) pour se faire vacciner. A noter que cette campagne est prolongée jusqu’au 15 septembre durant lequel les trois vaccins recommandés pour une immunisation totale sont vendus à 40 000 ariary au lieu de 120 000 ariary dans les centres de santé et les pharmacies.

Un taux de 23%

Cette maladie commence à gagner du terrain à Madagascar, avec un taux de prévalence de 23%, selon l’OMS en 2016. Elle peut atteindre un taux de 30,5% en milieu rural contre 5 à 7% dans les grandes villes.

D’autant plus, les risques de contamination sont élevés car l’hépatite B se transmet par voie digestive, sanguine et sexuelle.  Une particularité de cette maladie est qu’il ne présente aucun symptôme au début, ce qui rend difficile sa détection. Pourtant, sa complication est redoutable, car 60  à  90% des cas évoluent vers la cirrhose et le cancer du foie. Ce qui implique que c’est aussi une maladie mortelle.

Un traitement à 48 millions d’ariary

En cas d’infection par le virus de l’hépatite B, un patient doit prévoir au moins dans les 48 millions d’ariary pour son traitement. «Un traitement qui dure 336 jours, à raison d’un million d’ariary par semaine», selon les indications du General manager de Sopharmad, Andry Rabemanantsoa. Cela sans parler de la difficulté de trouver les médicaments nécessaires. Alors, comme le dit l’adage, «Il vaut mieux vaut prévenir que guérir».

Sera R

 

News Mada0 partages

SAVA : les revers de la vanille se ressentent

Victime de sa réussite économique, la région Sava vit dans l’insécurité permanente. Les vols de liane de vanille succèdent actuellement aux vols de vanille sur pieds qui ont débuté avant les campagnes au détriment des planteurs.

La population de la région Sava se plaint de l’insécurité permanente liée à la culture de vanille dans la circonscription. Faute de grappes, les malfaiteurs se tournent actuellement vers les vols de lianes de vanille qui se négocient à 2.000 ariary par mètre auprès des agriculteurs qui s’en servent pour de nouveaux plants. La vanille se multiplie par marcottage, nécessitant l’acquisition de lianes particulièrement pour l’extension des surfaces cultivées.

La hausse du cours actuel a d’ailleurs enflammé les esprits pour investir dans l’augmentation de la production de cette culture de rente devenue très juteuse. Un pied de vanille entier destiné à être replanté se vend aux environs de 20.000 ariary au minimum dans la région et les paysans sont obligés de rester jour et nuit  dans les champs pour surveiller leurs biens après y avoir dormi des mois entiers pour garder leurs récoltes.

Risques de vindicte populaire.

La prise de responsabilité des autorités est très attendue pour restaurer la sécurité de la population face à ce nouveau fléau handicapant fortement le développement régional. Comme dans la période de campagne, aucune réaction positive n’a été perçue pour endiguer le mal, poussant indirectement les victimes à se faire justice elles-mêmes. L’application de la justice populaire par le lynchage des malfaiteurs a provoqué des troubles sociaux dans la Sava et les zones de culture de vanille avant et pendant la période de campagne cette année.

Manou

 

News Mada0 partages

Sud de Madagascar : la sécurité par la charte communautaire

Les notables de la province de Toliara s’attèlent à la restauration de la sécurité dans leur zone. A ce sujet, le «Dinaben’ny faritra» a été institué dans le Sud pour lutter contre le phénomène d’insécurité.

Les structures opérationnelles de la charte communautaire «Dinaben’ny faritra» devront être mises en place avant la fin de ce mois, selon le calendrier adopté. Les élections des présidents des comités exécutifs au niveau des fokontany, communes et districts auront lieu avant la date fixée pour permettre la mise en marche du système basé sur des pratiques ancestrales réadaptées au contexte actuel.

Les notables ont démontré d’ailleurs l’efficacité de l’initiative gérée par la société en conformité avec la culture locale. Au cours d’une séance de présentation organisée récemment à Toliara, les coordonnateurs ont annoncé le retour progressif de la sécurité à l’exception des districts d’Ankazoabo et de Beroroha qui n’y ont pas encore adhéré.

Manou

 

News Mada0 partages

Miss Jeunesse Madagascar : la couronne attribuée à Daniella Razafimahaleo

La grande finale du concours Miss jeunesse Madagascsar s’est tenue mardi dernier à l’espace Yandi, sis à By Pass. Parmi les 26 finalistes, Daniella Razafimahaleo est sacrée Miss Jeunesse Madagascar, suivie de Sandy Rakotozafy, 1ère dauphine, et Vony Harilala Randrianarimanana en troisième position.

«Je suis moi-même surprise par cette bonne nouvelle, vu le nombre de candidats», a-t-elle annoncé. En effet, elle a surtout séduit le jury par son projet de mettre en place un système adéquat pour aider les jeunes à sortir de la délinquance.

L’événement a été organisé en collaboration avec Kolo TV. La chaîne lui a offert une bourse d’études supérieures de trois ans à Madagascar. Dans la foulée, Daniella Razafimahaleo est qualifiée pour la finale du concours de beauté international Miss jeunesse World qui se déroulera l’année prochaine en France. Mais avant, elle accompagnera Jessica Massicot, la Miss Jeunesse World, la semaine prochaine, pour distribuer des fournitures scolaires  aux enfants de l’orphelinat sis à Ambohibao.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Nanie : un dernier spectacle en guise d’au revoir

Organisé par Ivenco, le spectacle de Nanie, baptisé «Tena Tia», se tiendra dimanche prochain au studio Arena Ivandry. Il clôturera la célébration de la 25e année de scène de l’artiste, après avoir effectué une tournée nationale à Antsirabe, Mahajanga et Toamasina.

Le spectacle se divise en trois parties. Le premier acte sera consacré à l’interprétation des titres incontournables de Nanie depuis le début de sa carrière en 1989. Durant la seconde partie, elle invite ses amis artistes à monter sur scène, à savoir The Women, Mahery, Luk, Mirado. Et la troisième sera réservée à la promotion de son dernier album, sortie en 2006, mais qui n’a pas été promu depuis.

Entourée par des jeunes musiciens, à savoir Hents à la guitare base, Njaka et Fy aux claviers, Sanda à la guitare, Anjaniony au saxophone, Hasina à la trompette et Bolo à la batterie, Nanie a pour objectif de donner un nouveau souffle à ses compositions. «Nanie restera toujours Nanie, mais elle empruntera un timbre plus jazzy pour le spectacle», a annoncé Ivenco.

Holy Danielle

 

Ino Vaovao0 partages

IKALAMAVONY FIANARANTSOA : Lehilahy iray sarona teo am-pivarotana basy miisa roa

Araka izany dia manao hetsika fisavana ny fampiasana fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna ireo mpitandro filaminana ankehitriny ary azo lazaina fa efa ahitam-bokany ny hetsika.

Manoloana izay dia lehilahy iray indray no tratra teo am-pivarotana basy Kalachnikov miisa roa tao an-tampon-tanànan’i Ikalamavony. Rehefa natao ny fanadihadiana azy dia nilaza ny tenany fa efa azy izy ity ka noho ny tsy fananany vola dia mikasa hivarotra izany izy. Marihana anefa fa tsy manana taratasy fahazoan-dalana hitazona izany ity rangahy ity ary mbola mitohy ny famotorana azy hatramin’izao. Olona tsara sitrapo teo amin’ny manodidina no nahalalana fa mikasa hivarotra io basy io ilay lehilahy ka tsy maintsy natao ny vela-pandrika rehetra mba hanatratrarana azy. Hatolotra ny fitsarana ao amin’ny renivohitr’i Fianarantsoa moa ny tenany aorian’ny fanadihadiana rehetra.

Vokatr’izay hetsika izay ihany dia nanamafy hatrany ireo zandary fa ho hentitra amin’ireo izay tratra mitazona fitaovam-piadiana tsy nahazoana alalana izy ireo ary tsy hijanona ny famongorana izany. Raha tsiahivina dia miisa dimy izao ireo olon-tsotra tratra tamin’ity aferana basy ity ka ny ao Ambatondrazaka sy ny eto an-drenivohitra no tena anisany malaza amin’ity raharaha ity.

Andrasana araka izany ny fivoaran’ity hetsika iray ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-DAHALO MAHERY VAIKA : Omby miisa 400 lasan’ireo malaso tao Andiolava

Toa lasa miparitaka loatra ankehitriny ireo fitaovam-piadiana mahery vaika ary saika manana izany avokoa ireo dahalo tonga mandroba. Noho izay dia hita taratra ny tsy fahombiazana amin’ny tsy fandriam-pahalemana na dia eo aza ireo mpitandro filaminana natao hiaro ny ain’ny vahoaka amin’izao fotoana izao.

Toy ny zava-nitranga afak’omaly tokony ho tamin’ny 1ora maraina tany ho any dia dahalo miisa 25 no tonga nanafika ny tanàna. Vokatr’izay dia omby miisa efajato no lasan’izy ireo tao amin’ny Kaominina Andiolava Distrikan’Ihosy Faritra Ihorombe.

Tsy afaka nanohitra ireo mponina noho ny fananan’izy ireo basy mahery vaika izay ary nanao tifi-danitra ihany koa ireto olon-dratsy mba hampihorohoroana azy ireo tsy hivoaka. Araka ny loharanom-baovao tamin’ireo fokonolona dia voalaza fa an’izany olona antsoina hoe Souvenir izany ireo omby very ireo. Fantatr’izy ireo fa nizotra nihazo an’Andriry Avaratra Distrikan’i Betroka ny dian’omby tamin’io fotoana io. Ny fepetra noraisin’ireo zandary notarihan’ny Kaomandin’ny vondron-tobim-paritra Ihosy sy Betroka manoloana izay toe-javatra izay dia natao fiambenana ilay toerana atao hoe Iritsoka Befangitra Kaominina Kelivaho distrikan’i Betroka .

Andrasan’izy ireo hatreto ny fandalovan’ireo dahalo mandroaka ireo omby ireo. Arahina ny fivoaran’ny fanarahan-dia.Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ASAN-JIOLAHY TAO MANDOTO : Mitentina 1 550 000 ariary ny fitambaran’ny vola voaroba

Raha ny tatitra voaray avy any an-toerana dia ny alatsinainy teo no nisy trangana fandrobana tao Ankamory Kaominina Vinany, ka vola mitentina telo hetsy sy iray tapitrisa no lasa tamin’izany. Ny trano fonenan- dRandrianatoandro Jean Pierre no voalaza fa voatafika tamin’izany.

Tsy ny nisy ny aina nafoy na ny naratra tamin’io fotoana io saingy nanao tifi-danitra ireo jiolahy mba hampihorohoroana ny fokonolona. Tafaporitsaka ireto olon-dratsy ireto rehefa vita ny nataony ary fantatra fa miisa folo teo izy ireo no niaraka ary nitondra basy vita gasy. Taorian’io vao nampandre ny zandary ny fokonolona ka ny mpitandro filaminana ao Ankazomiriotra no misahana ny raharaha hatreto.

Ankoatra izay dia fantatra ihany koa fa voaroba ny talata lasa teo ny tranon’i Lala monina ao Anjoma ramartina ka jiolahy mitam-basy miisa dimy no tafiditra tao an-tanàna, tokony ho tamin’ny roa ora maraina .Vola mitentina dimy alina sy roa hetsy ariary no voalaza fa lasan’ireto mpandroba.

Tsy nisy ihany koa ny aina nafoy na ny naratra saingy nanao fandrahonana ireo olon-dratsy fa mbola hiverina. Mitaintaina fatratra ireo fianakaviana voaroba eo anatrehan’izany. Manao fisafoana ireo tanàna voatafika amin’izao fotoana zao ireo mpitandro filaminana ka andrasana ny ho tohin’ny raharaha.

Raha ny zava-misy mantsy dia ahiana ny fisiana mpangalatra mihaodihaody ao an-toerana ka mikononkonona fandrobana misesisesy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIDANGAN’NY VIDIN-JIRO SY RANO : Naneho fitarainana ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa eto an-drenivohitra

Efa nisy ny fampandrenesana nataon’ny eo anivon’ny Jirama mahakasika ny fampiakarana izany saingy tsy ara-drariny ny fahitana azy hatreto. Tsy mifanaraka amin’ny vola tokony haloa, hoy ireo mponina ny kalitao vokarina sy ny fatra tokony hampiasaina. Vokatr’izay dia tsy ara-dalàna ny vola aloa isam-bolana raha ny fitarainana ataon’ny besinimaro ka mangataka fifampiresahana izy ireo. Mbola betsaka ireo tanàna no iharan’ny delestazy sy ny fatapahan-drano matetika amin’izao fotoana ka tsy rariny loatra raha hadangana tsy araka ny tokony ho izy  ny ofany. Raha ny tatitra voaray  ihany dia misy ireo tokantrano mandoa roa alina ariary ny fitambaran’ny vidin-jiro sy rano saingy tafakatra roa hetsy ariary izany amin’izao. 

Mahavariana ny maro ny zava-misy. Ny fandaniana ao an-tokantrano anefa dia voalaza fa tsy miova  ka eo indrindra no mahatonga ny fitarainana. Noho izay zava-mitranga izay dia nitondra fanazavana ny tompon’andraikitry ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa Rabetsara Lita fa “ tsy araka ny tokony ho izy tokoa ny vola aloan’ny mpanjifa raha mitaha amin’ny zavatra ampiasaina.

 Tokony hisy araka izany ny fifampidinihana mikasika izany satria dia mizaka tsy fidiny ny vola tsy maintsy aloa amin’ny tsy ara-drariny ny mpanjifa. Zon’ireo farany hoy hatrany ny tenany ny manao fanamarihana ny fanamarinana ny kaonteran-jiro sy rano mba hahafantarana ny tokony ho hitsiny”. Marihana mantsy fa efa somary antitra sy tranainy be avokoa ireo kaontera fampiasa ankehitriny ka mety ho izany no mahatonga ny olana. Hiezaka izy ireo araka izany hangataka fihaonana amin’ny tompon’andraikitry ny Jiro sy rano Malagasy. 

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY TSARARANO AMBONY - MAHAJANGA : Zara raha mahazo rano ny mponina

Manomboka amin’ny fito maraina ka hatramin’ny roa ambin’ny folo antoandro ary tsy miverina raha tsy manomboka amin’ny roa ora tolakandro ka hatramin’ny dimy ora hariva. Tahaka izany hatrany no mahazo ireo mponina ka voatery manangona rano vao mangiran-dratsy izy ireo. 

Hatramin’ireo “ bornes fontaines” aza tsy misy tahirin-drano. Mandeha mitady any amin’ny fokontany hafa ireo vahoaka na rano hosotroina fotsiny aza. Raha ny tatitra avy amin’ny fokontany Tsararano Ambony dia tsy mbola tonga any amin’izy ireo ny tatitra mikasika ity tsy fisian-drano ity. Nanentana ireo vahoaka ao amin’ny fokontany izay iadidiny  ny tompon’andraikitra hampilaza azy ireo mba hahafahan’ireto farany manao tatitra eny amin’ny Jirama. 

Hatreto aloha dia tsy mbola nisy ny fanazavana azo avy amin’ny orinasa Jirama ary nampanantena ihany koa ny tompon’andraikitra fa hijery ity olana sedrain’ny mponina ao Tsararano Ambony ity.  Tsy ny fokontany Tsararano Ambony irery no tsy ara-dalàna amin’ny famatsian-drano fa saika ireo fokontany amin’ny toerana ambony rehetra ao Mahajanga.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

FAHADIOVAN’NY TANÀNA : Nanaovan’ny tompon’andraikitra ezaka ny fanalana ny fako tao Antsiranana

Efa tsy ahitagna fako mivangongo eky amin’iregny toeragna jiaby fagnarian’olo ahitry aty an-toeragna amin’izioty. Samy ahitagna soratra mandrara ny fanariana fako ireny toerana ireny.

Tsikaritra hatreto fa voahaja izegny, satria tsy ahitagna ologno sahy manary fako intsony amin’izy ireny. Raha ny manakaiky ny Gymnase igny no asian-teny dia nitsangagna ireo ologno amin’ny manodidina, leo amin’ny haimbo sy setroka. Nampitandrigny ny tsy tokony hagnariagna fako ihany koa ireo avy amin’ny sampan-draharahan’ ny paositra izay tompon’ilay tany fagnanaovan’olo toeragna fagnariam-pako ity.

Tahaka izegny hatrany ireo manodidina ireo toeran-kafa ireo. Agny Antsatragna ao Batelage bazary na koa agny amin’ny fagnariam-pako lalagna Namakia agny no hagnariagna ny fako amin’izioty. Mampanahiragna ny isan-tokantragno izegny noho ny halaviran-toeragna, saingy niteraka asa ho an’ny tsy an’asa, hatramin’iregny marary saigna iregny dia lasa nahazo fitadiavam-bola amin’ny fagnariagna fako.

Mitety ny isan-tokantragno magnontany izikoa misy fako hariagna izy ireny. Arakaraka ny habetsahan’ny gony ny fifanarahagna, ka 500Ariary ary mahatratra hatrany amin’ny 1000Ariary ny gony araiky. Efa tazagna avy hatrany fa efa misy ny manao asa fivelomana amin’izegny satria efa mampiasa iregny kalesy madinika iregny. Na dia mampijaly ny isan-tokantragno ny halaviran-toeragna dia hita fa tanàna madio no vokatr’izegny rehetra izegny. Hita araka izegny fa samy mitandrina ny tsirairay ny tsy manaparitaka fako egny rehetra egny.

Tsiahivina teo aloha fa na nahitagna bakabe fagnariam-pako ireny taty an-toeragna dia sahin’ny sasany ny manary fako ivelan’izegny. Nanjary nofinofy ankehitriny araka izegny ny tsy fahitagna fivangongoan’ny fako sy ny setroka tamin’iregny toeragna nagnanaovan’olo fagnariam-pako taty Antsiranana iregny.

Ny hampaharitra izegny no fagnirian’ny maro, satria fantatra fa mitondra aretigny, voalavo, moka sy ny aretigny hafa ny fivangoan’ny fako mampisy maloto an-tanàna. Antenaigny fa hipody amin’ny lazany hoe "Diego madio, tanàna milamigny" ny aty an-toeragna raha hitohy izany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

HERIN’NY FANOVANA TOAMASINA : Vonona hiatrika ny tolona

Namory an’ ireo mpitarika rehetra izay nahitana ny solontenan’ny sefo fokontany 138, firaisana 5, fikambanana maro samihafa, antoko politika tsy anatin’ny fitondrana ary ny komity izy ireo, ny sabotsy 19 aogositra lasa teo, tao Tanambao III Bazary kely. 

Nisy ny fanaovana tatitra ny anton-dia tany Fianarantsoa, izay nanambaran’ny mpitarika fa “niainga avy tamin’ilay taratasin’ny fivondronamben’ny Evaka manoloana ny fijalian’ny vahoaka Malagasy ankehitriny io fihaonana natao tany Fianarantsoa io. Efa tonga anaty vilany ny fahantrana, mirongatra ny tsy fandriampahalemana, ny fisian’ny kolikoly amin’ny endriny maro sy fanodikodinam-bolam-bahoaka, tsy mitsaha-misondrotra ny vidim-piainana, manjaka ny jadona manoloana ny fanehoan-kevitra politika, iharan’ny antsonjay ireo sampan-draharaham-panjakana. 

Noho izany rehetra izany dia zontsika ny maneho hevitra fa tsy lasa intsony izao fitantanana ny raharaham-pirenena izao”, hoy Rabenirina Eustache, mpandrindram-paritra ny herin’ny fanovana misahana ny faritra Analanjirofo sy Atsinanana. Nohamafisin’ireo rehetra nanatrika ny fivoriana tao Tanambao III Bazary kely fa efa tsara petraka ny paikady entina hanentanana ny vahoaka, fokontany, toeram-piasana, firaisana ho sahy haneho hevitra manoloana ny fijaliana mahazo ny firenena. Ny 25 sy 26 aogositra no hotanterahina ao Toamasina ny fihaonambe eo amin’ireo mpitarika ny herin’ny fanovana ao Atsinanana sy Analanjirofo. 

Fihaonana izay atao amin’ny efitrano mihidy, araka ny fanazavana nentin’i Rabenirina Eustache. Vonona hiatrika ny tolona hanonganana ny Hvm ny Herin’ny fanovana Toamasina.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FITSENANA AN’I RAVALOMANANA MARC : Mivaky telo ny antoko Tim any Nosy Be

Tao amin’ny Kaominina ambonivohitra Ambanja ohatra, araka ny loharanom-baovao azo antoka mba hilazana hoe  fa miasa izy ireo dia nividy olona mihitsy ny lehiben’ny Cisco iray  teo aloha  R. E sy namany iray antsoina hoe G.O. hitsenana an’ingahy Ravalomanana tamin’ny fahatongavan’ ity farany tao an-toerana, ny talata teo. 

Ao anatin’ny rafitra «  Dist Tim  » no misy ireto tompon’andraikitra ireto. Fa araka ny loharanom-baovao hatrany tsy matoky ny ankamaroan’ny mpitarika Tim any amin’ny tapany avaratry ny Nosy intsony ingahy Ravalomanana. Fantatra fa hajoro any an-toerana ny komity manohana an-dRavalomanana na KMR entina hiatrika ny fifidianana ho filoham-pirenena amin’ny taona 2018. 

Taorian’ny fandalovany tao an-tampon-tanànan’ Ambanja sy Kaominina ambanivohitra Bemanevika dia nitsidika ny tanànan’i Nosy Be ingahy Ravalomanana, omaly. Araka ny loharanom-baovao voaray mizara telo ny antoko Tim any an-toerana. Samy te-ho dadany avy e e e. Ny iray tarihin’i J.N. ny faharoa tarihin’ny mpandraharaha iray antsoina hoe M. ary ny fahatelo tarihin’ingahy E.S. Samy tonga nitsena an-dRavalomanana Marc tamin’ny fahatongavan’ity farany tao Nosy Be ary niara-dia taminy tany Andilana mialoha ny fiaingany  ho any Antananarivo anefa izy telo mirahalahy. Araka ny nambaran’ny mpanara-baovao politika any Nosy Be «  efa miady an-trano sahady ny Tim  ».

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

HETSIKY NY MPANOHITRA : Tsy nahazo rariny teny amin’ny Tribonaly ny Herin’ny Fanovana

Taorian’ny fikasan’ireto farany hanao ilay hetsika famoriam-bahoaka tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ka tsy nahazoana alalana avy amin’ny Prefet, ny talata lasa teo dia nirohotra nametraka taratasy fitoriana teny amin’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana ireo mpitarika. 

Feno 24 ora taty aorian’ny nametrahana an’io fitoriana io dia namaly ny teo anivon’ny Tribonaly ary tsy nanome rariny ny fitoriana nataon’ny Dinika ho an’ny Fanavotam-pirenena, izay mikasa ny hanao hetsi-bahoaka amin’ity herinandro ity. Araka ny fanazavana an-telefaonina nifanaovana tamin’ny mpitondra tenin’ny Dinika ho an’ny Fanavotam-pirenena, Rakotolojanahary Maharavo dia nilaza ny tenany fa noho ny fikambanana tsy mbola mijoro ara-panjakana no voalaza fa nandavan’ny Tribonaly an’ilay fitoriana. 

Omaly dia nanatanteraka fivoriana tsy ara-potoana ireo mpikambana rehetra nanandinihana indray izay mety ho tohin’ny raharaha taorian’ity valin’ny fitsarana nivoaka, omaly maraina ity. Fantatra fa rehefa nandamoka ilay hetsika nokasaina hatao tamin’ny alatsinainy lasa teo dia nikasa ny hanemotra izany ho amin’ny zoma ireo mpitarika. Manoloana valin’ny Fitsarana nandrasan’izy ireo anefa dia handrasana indray izay mety ho tohin’ny raharaha.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Tourisme 2017 : les arrivées revues à la hausse

Les arrivées touristiques à Madagascar ont progressé de 9% entre janvier et avril 2017, par rapport à l’an dernier sur la même période. 83 511 touristes ont visité le pays durant cette période, d’après les statistiques émanant  du ministère du Tourisme, couvrant les quatre premiers mois de l’année.

En janvier 2017, 28 206 touristes ont visité la Grande île, contre 26 629 en 2016. En février, on note une importante performance du secteur avec l’arrivée des 19 228 touristes étrangers contre seulement 14 974 l’année précédente. Par ailleurs, les chiffres ont stagné le mois suivant avec 19 024 touristes enregistrés, tandis qu’en avril 2017, il y a eu 17 053 touristes étrangers à Madagascar. Au total, 83 511 touristes ont été comptabilisés entre janvier et avril 2017, ce qui représente une augmentation de 9% par rapport à la même période en 2016.

«Cette performance en début d’année devrait également conforter l’ensemble des professionnels du secteur malgache sur la bonne conjoncture touristique actuelle», affirme l’Office national du tourisme à Madagascar (ONTM). Force est de constater une réelle relance de ce secteur depuis l’année dernière, suite aux campagnes de promotion effectuées par les professionnels du tourisme au pays et le ministère de tutelle.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Agriculture : plus de productivité et de résilience avec la CSA

Le Centre national de la recherche appliquée au développement rural (Fofifa) a organisé depuis hier deux journées portes ouvertes dans ses locaux à Ampandrianomby. La présentation des divers résultats des recherches relatifs à l’application de l’Agriculture climato-intelligente (CSA) à Madagascar est au programme.

L’adoption de la CSA s’avère plus que nécessaire pour les pays comme Madagascar, classé 5e dans le monde entier dans la liste des pays les plus exposés aux risques dus au changement climatique et le 1er pays le plus exposé en Afrique. Les variabilités climatiques (sécheresse, froid, inondations…) constituent en effet des menaces permanentes sur les moyens d’existence des populations vulnérables. Outre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui touche une grande majorité de la population, le changement climatique menace également les activités des exploitants agricoles à Madagascar.

La CSA englobe plusieurs techniques dont l’agriculture de conservation, l’agroforesterie, l’utilisation des plantes antiérosives, le reboisement, les techniques de riziculture intense (SRI), l’intégration de l’élevage à l’agriculture et bien d’autres pratiques agricoles. Pierrot Serge Randrianaritiana, secrétaire général du ministère en charge de l’Agriculture, a expliqué que ces journées portes ouvertes visent à vulgariser les résultats de recherches relatives au CSA, effectuées par les chercheurs malgaches. «Il s’agit ainsi de faire face au changement climatique pour une production durable», a-t-il assuré.

Outre le changement climatique, la croissance démographique demeure aussi un enjeu. La question est ainsi  de savoir «Comment subvenir aux besoins de la population en croissance constante ? Il faut produire suffisamment tout en faisant face au changement climatique», a indiqué Pierrot Serge Randrianaritiana. Ce qui requiert un savoir-faire plus développé (protection de l’environnement, préservation des terres et des eaux…).

Priorité à la riziculture

A travers les recherches effectuées par les techniciens agricoles malgaches, une plus grande attention a été accordée à la riziculture outre la culture de patates douces, de  haricot blanc, de maïs, et même la pêche. Nombreuses sont les recherche sur les nouvelles variétés de riz résistantes à la sécheresse, au froid, aux inondations, et même sur le riz pluvial qui peut atteindre aujourd’hui un rendement allant jusqu’à 3 tonnes à l’hectare.

Diverses conférences sont programmées pour différentes thématiques relatives au CSA et auxquelles interviennent les exploitants, les chercheurs et techniciens agricoles, les divers responsables de la promotion de l’agriculture et du développement rural. Une formation sur la CSA est prévue ce jour à fait savoir Andrianjafy Rasoanindrainy, coordonnateur de l’événement.

Chaque programme de recherche engagé cherche à appuyer la mise à l’échelle de l’adoption des techniques CSA afin de renforcer les moyens de subsistance et d’assurer la sécurité alimentaire des petits producteurs. Toujours est-il que l’économie de Madagascar repose essentiellement sur l’agriculture. Pourtant, cette dernière est de loin le premier secteur économique et la première source de revenus de plus de 80% de la population.

Arh.

 

Tia Tanindranaza0 partages

POLITIKA

Efa manao propagandy ny olona sasany, anisan'izany Rajaonarimampianina.

 

 Tsy nisalasala ny CENI nanambara ary nitovy fijery tanteraka amin'ny Kmf-Cnoe. Amin'ireo rafi-pifidianana roa ireo dia noho ny tsy fisian'ny lalàna mazava momba ny fampielezan-kevitra alohan'ny fotoana no tena mitarika an'izany.

 Faha-119 maneran-tany ny laharana misy an'i Madagasikara raha eo amin'ny hamafisan'ny tafika. Isan'ny marefo indrindra izany ny firenena raha oharina amin'izao tontolo izao. Faran'izay mora tafihina satria sady tsy ampy fitaovana ny miaramila no midadasika be ny toerana tokony harovany.

 

Nandiso ny vaovao miparitaka amin'ny "facebook" momba ny filazana fa marary mafy any amin'ny hopitaly ny minisitry ny serasera sy ny fifandraisana amin'ny andrim-panjakana Harry Laurent Rahajason. Miparitaka ny sariny,  izay ambaran’ireo manely vaovao fa “misy rano” ny lohan’ity minisitra ity. Salama tsara ny tenako, hoy izy tamina onjam-peo iray omaly. Tsy vao izaoà no misy antokon'olona manaparitaka vaovao tsy marina sy manala baraka ao anaty tambajotra, hoy izy. Avelao ireo hanao izay ataony eo fa andao isika vahoaka hifantoka amin'ny fampandrosoana, hoy io minisitra io.

 

Miverimberina indray ny fahatapatapahan-jiro saika manerana an’Antananarivo. Arakaraka ny famerimberenan’ny minisitra fa tsy misy delestazy intsony no hisian’ny fahatapatapahana lava. Ny tompon’andraikitra mihitsy ve no tsy masim-bava sa dia efa fampandriana adrisa fotsiny ity hoe tsy misy intsony ity ? Sa kosa efa tarazon’ilay tamin’ny 2013 hoe telo volana dia mivaha ny delestazy ?

FIFAMOIVOIZANABetsaka ny fiantsonan'ny taksibe izay nafindra toerana nanomboka tamin'ity herinandro ity. Ny habetsahan'ny mpanendaka, ireo ratsy toerana miteraka fitohanan'ny lalana no nandraisana ny fepetra, toy ny etsy Ankorondrano izay noho ny fitarainan'ny mpanjifa ny banky iray noho ny fanendahana, dia nakisaka toerana.

 Hatramin'ny telo septambra ho avy izao ny fanapahan-dalana isak'alahady eny amin’ny Mausolée ka mizotra eny Ampandrinomby. Teo aloha dia fanamboaran-dalana no antony fa izao kosa dia fanapahana hazo efa antitra.Nangalarina tetsy Andraharo ny fiara tsy mataho-dalana dia nafenina teny Belambanana. Mpiasa tao an-trano sy mpiambina teo amin'ny manodidina no tompon'antoka. Lafon'izy ireo ny fiara ka tetsy Manakambahiny no hita. Voasambotra izy roalahy sy ny mpividy halatra.

 

TAFIKA

Manoloana ny asan-dahalo misesisesy tato ho ato dia nanao fanambarana ny Etamazaoro Malagasy tamin'ny alalan'ny Jeneraly Théophile Rakotonirina, tompon'andraikitra faharoan'ny Etamazaoro, fa handefa miaramila "commandos" miisa 300 miampy fitaovana arifomba toy ny angidim-by, fiaramanidina ary irony "mitrailleuse semi-lourde" irony ny tafika. Hanao be midina any amin'ny faritra atsimo, izay anisan'ny faritra mena amin'ny asan-dahalo izy ireo.

 

MAEVATANANA

 

Niharan-doza tany amin'ny 70 km mialoha ny hiditra an'i Maevatanana ny fiara iray nitondra tanora Anglikana hamonjy zaikabe any Antsiranana. Tsy nisy kosa ny aina nafoy. Vaky ny "jante", ka nipitika ny kodiaran'ny fiara "sprinter", izay ao amin'ny zotra 137 eto Antananarivo, ka izay no nampivadika ny fiara. Tsy nisy na dia fanafody iray aza, tsy nisy jiro sy rano ihany koa. Izany no hopitaly nivantanan'ireo naratra tao Maevantanana, raha ny fampitam-baovao. Voatery nijery toeram-pitsaboana tsy miankina ny ankamaroany ary nentina niakatra aty Antananarivo nony avy eo. (Sary: Maevatanàna)

 

BAKALOREA

Anio alakamisy 24 aogositra ny fotoana voatondro hanaovana ny "delibération" hahafahana manafaka ny mpiadina ho an'ny eto Antananarivo. Tsikaritry ny mpitsara fanadinana fa mety hihena ny taham-pahafahana amin'ity taona ity. Ho an’ny ao Mahajanga dia hatao anio ao amin'ny Lisea tsy miankina Saint-Gabriel manomboka amin'ny 7 ora sy sasany maraina ihany koa ny "délibération".

 

TRANGAM-PIARAHAMONINA

Nisotro tao amin'ny bar iray tetsy 67ha ny polisy iray manao fanamiana sivily, omaly. Tezitra izy rehefa notenenin'ny mpiambina noho ny fihetsika tsy voahevitra. Nivoaka ary niantso "renfort" ary dia nosamboriny sy ny namany tao izay tiany. Nentina tamin'ny 4x4 an'ny pôlisy ireo olona.

Maty voatsindron'antsy teo amin'ny tendany ilay raim-pianakaviana 47 taona. Ny zanany lahy 17 taona ihany no tompon'antoka tamin'izany. Namoha ronono amin'ny boaty tamin'ny antsy ilay tovolahy no nifatratra tampoka tany amin'ny dadany ny antsy noho ny hatairana. Nanetsika fiara tao anaty garazy tetsy Talatamaty ny lehilahy iray ary tsy hitany akory ilay zazakely vao telo taona nilalao tao. Maty voadona na noezahina novonjena teny amin'ny hopitaly aza ilay zaza. Nivoaka ra avokoa ny vavany sy ny orony.

FITATERANA

 Simba tanteraka ny lohan'ilay taksibe avy ao amin'ny zotra fahefatra miasa ao Mahajanga noho ny fandonany andrin-jiro vy iray  an'ny orinasa JIRAMA ao an-toerana ny fiandohan’ny herinandro teo. Potika ihany koa ny lohan’ilay bajaj izay nidofotra taminy avy aoriana, ka niteraka fitohanana lavareny. Na izany aza tsy nisy ny naratra. Teo anoloan’ny lapan’ny Fitsarana moa no nisehoan’ity tranga ity tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany hariva.

Mpamily taksibe iray sy ny mpanampy ao amin’ny zotra KOMAFILA mampitohy an’Itaosy sy Cnaps afak’omaly hariva no saika voakasi-tananan’ny mpandeha tetsy Ankadimbahoaka. Sakanan’izy ireo tsy avelany miditra anaty fiara mantsy ireo mpandeha sady mbola hanontaniany ny toerana hialany ihany. Ilay mpanampy ny mpamily no tena manao izany mba hahazoany saran-dalana 400 Ar in-telo miatoana mandrapahatonga any Itaosy. Ireo miala tapa-dalana toa an’Anosizato, Fasan’ny Karana ihany no entiny fa ho an’ireo handeha Itaosy mivantana kosa dia taraiky avy hatrany raha vao manomboka ny amin’ny 5 ora hariva.

FAHASALAMANA

Niakatra ho 370.000 Ar ny fanaovana dialyse any amin’ny faritra amin’izao fotoana izao raha 250.000 Ar eto an-drenivohitra. Noho ny tsy fisian’ny ivontoerana manao dialyse any amin’ireny faritra ireny no antony mahatonga izany ka mahamaty foana ny marary, raha araka ny fanazavan-dRasohanta Pascaline, filohan’ny federasionan’ny mararin’ny voa eto Madagasikara. Hetahetan’izy ireo, araka izany, ny tokony hijeren’ny fanjakana akaiky mikasika ireo mararin’ny voa eto amintsika.

TOEKARENA

Mpanao asa tanana miisa 40 no nahazo fiofanana avy amin’ny Unesco sy ny fikambanana Dynam na dynamisme et amitié tao amin’ny kaominin’i Miarinavaratra, ao Fandriana. Tanjona moa ny mba hahitan’izy ireo lalam-barotra mendrika kokoa ary mba tsy ho ny mpijirika indray no hahita lalana mialoha hanambakana azy ireo.  Nanome lelavola 350.000 ariary ho azy ireo ihany koa moa ny Dynam, ahafahan’ireto mpandraharaha madinika ireto manabe voho ny fihariany.

Namoaka fanambarana omaly ny avy eo anivon’ny antenimieran’ny varotra eto Antananarivo nampahatsiahy sy niantso ireo mpandraharaha fa ny 29 aogositra izao no faran’ny fijerena ny anaran’izy ireo ao anatin’ny lisitry ny mpifidy.  Ny 4 septambra kosa no hivoaka ny lisitra raikitra ary ny 11 septambra no ho fantatra ireo azo fidiana amin’ny 27 septambra ho avy izao.

Ny taona 2004 no efa simba ny tetezana mampitohy an’i Tsiamalaha sy Ambararata izay 24 km miala amin’iny RN32 iny ary dia niafara tamin’ny fahatapahan’ny lalana mihitsy moa izany amin’izao fotoana izao. Vokatr’io dia sahirana ireo mponina any amin’ny faritr’i Sofia mandraharaha ireo vokatra fanondrana mampalaza azy ireo, toy ny kafe sy lavanila ary vary. Ny tena mahonena ireo mponina ary hanaovany antso avo amin’ireo tompon’andraiki-panjakana dia ny fahamaroan’ireo marary efa namoy ny ainy vokatr’izay tsy fisian-dalana ahafahana miampita izay.

Ny 15 - 17 septambra izao no hivory indray ao Taolagnaro ireo Ben’ny tanàna rehetra manerana ny nosy ho fananganana ilay fikambanamben’izy ireo. Efa tany Antsirabe nandritry ny fivorian’ireo ben’ny tanàna amin’ireo tanàn-dehibe eto amintsika no natsidika ny hevitra.

TEKNOLOJIA

Manatanteraka fanomezana connexion maimaimpoana ho an’ireo ankizy any amin’ny faritra ihany koa amin’izao vakansy lehibe  izao ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra. Ho an’ny eto Antananarivo manokana izay tanterahina etsy amin’ny CEMDELAC dia ankizy sy tanora am-polony no tonga manararaotra izany isan’andro.

 

SOSIALY

Mampiteny ny moana zava-misy eny Ampasampito eo amin’ny tatatra mitohy amin’ny lalana midina mankany Avaradoha iny. Rehefa mandalo eo dia voatery manidy varavarankely noho ny fofona tsy laitra iainana satria sady feno maloto no feno fako no feno rano maimbo. Tafahoatra ny hadalantsika, tsy mahataitra raha mikorosy fahana lalandava ny fiainan'ny malagasy, tsy misy tonga saina, marina fa hanadio an'io ny kaominina, fa na izany aza mba tokony haisana hajany ny tanàna, ny mponina, ny tontolo iainana, ary indrindra indrindra ireo voasazy hanadio. Manomboka any amin’ny kely indrindra ny fandrosoana fa rehefa zatra tsy mivaky loha amin’ny zavatra madinika, dia mazava ho azy fa ho lomorina mandrakariva ny saina amam-panahy, ary tsy hisy fivoarana azo hantenaina. 

Hanatanteraka fampirantiana etsy amin’ny lapan’ny tanànan’Analakely manomboka anio ireo fiarahamonim-pirenena manerana ny Nosy. Tanjon’izy ireo ny mampahafantatra ny asany amin’ny mpiara-belona, indrindra fa ny fiarovana ny vahoaka Malagasy.

Hahazo rano fisotro madio avokoa ato ho ato ireo mponina ao anatin’ny distrika efatra mandrafitra ny Faritra Anosy na dia tsy hitovy vidy amin’ny eto Antananarivo aza. Efa manomboka mantsy ny fitarihin-drano tontosaina any amin’ity Faritra iray ity arahin’ny fitsinjarana izany eny amin’ny paompin-drano fisotro madio.

Nanampy ireo ray aman-drenin’ny mpianatra sahirana amin’ny fiatrehana ny fidiran’ny mpianatra ny antoko MMM. Faritra maro teto an-drenivohitra no nanaovany ny hetsika efa herinandro maromaro lasa izay, arahin’ny fijerena manokana ireo fitaovana tsy ampy sy tsy misy eny anivon’ny EPP. Tanjona ny hahafahana miady amin’ny fitsoahan-daharana an-tsekoly.

Mihamahazo vahana amin’izao fotoana ny hala-botry eny Andranonahoatra Atsimondrano eny. Ny akoho amam-borona sy ny lamba miahy no tena mahita faisana, indrindra fa amin’ny antoandro manomboka amin’ny 12 ora iny.

Maherin’ny 500 isa izao tao anatin’ny 1 taona ireo mararin’ny homamiadana efa noraisina tao amin’ny hopitaliben’i Fianarantsoa. Ny vehivavy matetika no tena lasibatr’ity aretina ity, raha ny fanazavana, ary ny 50%-n’ireo sehon’aretina dia saika mahazo ny vozo-nono sy tranonjaza avokoa. Manoloana izany ary dia tonga nitondra fanampiana ho an’ny hopitaly ny CAP na ilay ivontoerana misahana ny famatsiana ara-pitsaboana eto amintsika. Mitentina hatrany amin’ny 7 tapitrisa ariary moa ireo fanampiana nomena.

Tsy mbola nisy tonga nitondra fanampiana ankoatra ny Ben’ny tanàna ao an-toerana hatreto taorian’ilay fahakilan’ireo trano bozaka miisa 3 tao amin’ny kaominin’ambanivohitra Ambararata ny 20 aogositra teo,. Zazavavy kely vao 9 volana monja a, raha tsiahivina, no kila sy maty tao  ary tsy nisy noraisina ihany koa ny entan’ireo fianakaviana am-polony traboina.

SAMBAVA

Vinaniana ho vita afaka 1 volana ny toeram-pandidiana ao amin’ny CSB II ao Amboahangibe Sambava izay efa natomboka volana maro lasa izay. Ankoatr’izay dia efa tonga any an-toerana ny mpitsabo mpandidy nalefan’ny fitondram-panjakana, raha toa ka tsy nisy izany teo aloha. Ny fikambanan’ny vehivavy 8 martsa ao an-toerana moa dia nitokana ilay trano fialofana sy fiandrasan’ny marary izay natolotr’izy ireo ho an’ity toeram-pitsaboana ity ho fanampin’izany.

MAHAJANGA

Mpanjono miisa 9 lahy niala tao Mahajanga niaraka tamin’ny lakana lehibe iray ny 22 jolay ary tsy mbola hita hatramin’izao. Tsy fantatra mazava izay nahazo azy ireo na rendrika an-dranomasina na zavatra hafa mihitsy.

ANTALAHA

Samy niaiky na ny teo anivon’ny fiadidiana ny distrika na ireo olobe ao Antalaha fa manjaka ao amin’iny faritra iny ny tsy fandriampahalemana ary tafahoatra ihany koa ny habibian’ireo zaza miala sakana tsy voafehin’ny ray aman-dreniny intsony. Nivory noho izany ireo manampahefana sy tompon’andraikitra ambony miadidy iny faritra iny ary nanapaka fa ireo izay mitondra kara-panondro ihany no mahazo mivoaka amin’ny 9 ora alina, tsy mahazo ravana tara ny amin’ny 7 ora hariva koa ireo fety isan-karazany, ary mametraka bokim-bahiny eny amin’ny fokontany ireo mampiantrano vahiny. Tsy hotapahina intsony koa ny andrimasom-pokonolona.

AVY ANY IVELANY

Tontosa omaly ny fifidianana ireo ho solombavambahoaka 23 ao Angola. Naherin’ny 10 tapitrisa ireo mpifidy no tonga naneho ny zony ary azo heverina fa iankinan’ny aina sy ny ho avin’ny firenena angoley tokoa moa ny fifidianana solombavambahoaka tahaka itony satria izay antoko be solontena indrindra no mametraka ny filoham-pirenena amin’ny toerany.

Mihatra aman’aina ny asa fanaovan-gazety ao Meksika ary dia izany mihitsy moa no nampitokona ireo mpanao gazety mbola velon’aina tao an-toerana omaly ho fahatsiarovana an’I Ruben izay mpanao gazety nisy namono tao an-toerana ny talata teo. Mbola tsy ampy 5 taona akory izao dia efa ity mpanao gazety tanora dia tanora ity izany no faha 19 tamin’ireo efa namoy ny ainy vokatry ny famonoan’olona izay. Araka ny fanazavana moa dia tsy mahatanty ireo lahatsoratra mikasika ny kolikoly sy ny zava-mahadomelina ary ny herisetra manjaka ao an-toerana ireo mpitondra ao Meksika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny zanaka AntemoroAmin’ny 27 aogositra ny fifidianana filoha

Taorian’ny taona 2015 tokony hanatanterahana ny fifidianana izay ho filohan’ny birao mpanatanteraky ny fikambanana FI.ANTA na ny

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina Hépatite B30.000 ny olona vita vaksiny

Anisan’ny aretina mampatahotra ny olona mafy ihany koa amin’izao fotoana ny Hepatite B eto amintsika.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarakaretsaka tsy ara-dalànaTsy maintsy hovaina tsy ho “Beige crème”

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra momba ny fandaminana sy fanaraha-maso ireo fiarakaretsaka tsy ara-dalàna.

 Efa tafiditra  amin’ny andiany faha 2 ny eo anivon’ny sampan-draharaha misahana ny fitaterana. Fiarakaretsaka miisa  11 indray  no tratran’ireo polisy monisipaly sy  polisy nasionaly  tsy nanara-dalàna, izay efa nampidirina “Fouriérè” etsy Anosipatrana fa tsy eny  Antsakaviro intsony. Misy ny sazy izay omena azy ireo toy ny “fouriérè” 10 andro sy ny onitra tsy maintsy aloa. Afaka 48 ora aorian’izay dia tsy maintsy mandoko ny fiarany tsy ho “beige crème” intsony. Marihana fa tsy ny fiarakaretsaka tsy ara-dalàna ihany akory no savaina fa ireo lany “visite technique” sy “assurance” ihany koa. Nambaran’ny Talen’ny fitanterana sy ny fivezivezena an-tanandehibe   Landy Raveloson,   fa   efa misy ezaka koa ny fandaminana sy ny fandrindrana ireo fiantsonan’ny taksibe, izay be mpampiasa indrindra eto Antananarivo    toy ny etsy Behoririka, Ankadivato … Amin’ny herinandro ambony no hotanterahana   ny eny Anosy hatrany  amin’ny 67 ha.  Misy ihany koa ireo  toeram-piantsonana novain’ny kaominina, izay hita fa mampitarazoka ny fifamoivoizana  toy  ny tetsy Ankadimbahoka izay nafindra ho eo ampitan’ny Leader Price. Toy izany ihany koa ny fihantsonana maromaro  eny Ankorondrano. Manomboka eo amin’ny Jesosy Mamonjy ka hatreny Anosivavaka dia antsoina hoe “Voie Rapide”, izany hoe misy fenitra sy fepetra ny  fametrahana fiantsonana,  izay tsy tokony hifanety ka tsy maintsy hajaina  ny. Marihana fa “Double Voie” iny  Ankorondrano rehetra iny kanefa anisan’ny mampitohana ny fifamoivoizana eny amin’ny  “rond poind” eo amin’ny SODIAM ny fisian’ireo fiara mbola mijanona  afaka ny fiantsonana manolona ny COLORIS hatreny amin’ny Pharmacie principale  izay efa nametrahan’ny kaominina ny antsoina hoe “Panneau de Rappel”.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Inona no tanjona ?

Tsy azon’ny vahoaka loatra amin’ny ankapobeny ny tanjon’ireo mpitondra sy mpanao politika ary sendika eto amin’ny firenena amin’ireo hetsika mijolofotra lava izao kanefa tsy hanovana paikady ho any amin’ny mahomby kokoa mihitsy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ankoatra ny lalao “danse 261” fikarakaran-dry zareo dia manome fampianarana informatikan’ny tanora ao...

''Informatique pour tous" iarahany amin’ny « fondation telma » eny amin’ny cyber class

 eny Mandrosoa Ilafy ny Ong Ny Sahy tarihan-dRamamonjisoa Haja.

Hotontosaina amin’ny sabotsy 26 sy alahady 27 aogositra 2017 ho avy izao any amin’ireo kianja maro eto amin’ny nosy ireo lalao toy ny any Tsiroanomandidy, Ambatondrazaka, Fandriana, Fianarantsoa, Ihosy, Mahajanga, Manakara, Port Berger, Toamasina ary etsy Carion sy Mahamasina ireo lalao  1/16 lalana amin’ny Telma Coupe de Madagascar 2017.

Nambaran’ny FMF na ny Federason’ny Baolina Kitra Malagasy ofisialy tamin’ny zoma 18 aogositra teo no mbola hitanana an’ilay mpanazatra Frantsay, Nicolas Dupuis, hitantana ny Barean’i Madagasikara indray ka hanatratra ny tanjona hahazoan’ny ekipam-pirenena Malagasy ho any Kameronina hiatrika ny CAN Total 2019. Marihana fa nanomboka tamin’ny martsa 2016 ity mpanazatra ity no efa nitantana ny Barea. 

 

Hohavaozin’ny ekipan-dReal Madrid ny fifanaraham-piaraha-miasa amin’ilay mpanazatra Frantsay,  Zinédine Zidane sy ireo mpilalao 6 miaraka aminy “Marco Asensio (2023), Raphaël Varane (2022), Dani Carvajal (2022), Marcelo (2022) ary i Karim Benzema (2021)”. Hambaran’ny Real ofisialy tsy ho ela izany vaovao izany. 

Nanambara tamin’ny fomba ofisialy omaly alarobia 23 aogositra ilay mpilalao sady kapitenin’ny ekipa anglisy Wayne Rooney (119 sélections, 53 buts) fa tapa-kevitra ny hisotro ronono amin’izao faha-31 taonany izao izy rehefa naka ny hevitry ny fianakaviany, ny mpanazatra ny ekipan’ny Everton misy azy ary ny hevitr’ireo namana akaiky azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena an-tsekoly - Mahajanga 2017Niverina nilalao ireo ankizy voan’ny ambalavelona

Nalaza fa nihetsika ambalavelona teo am-panaovana lalao hand-ball tany amin’ny kianjan’ny Lycée Philibert Tsiranana any Mahajanga ny ankizy mpianatra 8 vavy avy ao amin’ny ekipan’ny Ceg Faratsiho Vakinankaratra ny talata 22 aogositra lasa teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye TMF andiany faha-4Raikitra ny 24-26 aogositra

Tany Mahajanga hatrany no nanatanterahana ireo andiany 12 tamin’ny Rallye TMF. Niova kely tamin’ity andiany faha-13 ity satria eto Antananarivo indray no hatao ny 24,25 ary 26 aogositra 2017.

Tia Tanindranaza0 partages

Fambolena voninkazoMikajy ny tontolo iainana

Nosokafana omaly tetsy amin’ny minisiteran’ny kolontsaina sy ny zavakanto ary ny taozavatra etsy Ampefiloha ny fankalazana ny faha-10 taonan’ny fikambanan’ireo mpitia sy mpandraharaha eo amin’ny sehatry ny voninkazo na ny Ceinture verte.

 

 Efa mahatratra an-jatony izy ireo, raha ny fanazavana, ary maherin’ny 2.000 ireo karazam-boly amidy sy aranty eny an-toerana hatramin’ny sabotsy izao. Hampianatra ny rehetra hamboly mba hiarovana ny tontolo iainana no tanjona lehibe indrindra apetraka ary afaka mitondra ny anjara biriky ny voninkazo. Ankoatra ny fihenam-bidy toy ny mahazatra dia hisy ihany koa ny fotoana manokana hampianarana ireo izay liana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny mpanohitraNolavina ny fangatahana fampiatoana didy

Nolavin’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana etsy

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Association Fizafato - Le candidat à la présidence tué dans un accident

Hier, au petit matin, une berline Renault Mégane a violemment buté contre un parapet sur la nouvelle rocade, communément appelée « Route de la Francophonie » sur la Route digue. Rien qu'à voir l'état de la berline après l'accident, on imagine mal qu'il y aurait encore un survivant ! Du coup, les deux personnes ayant voyagé à bord du véhicule, ont perdu la vie tandis qu'une troisième lutte encore contre la mort.

L'une des victimes n'est autre que Berkeley Andriamanarivo, le candidat malheureux en compétition avec Maharante Jean de Dieu, ministre de la fonction publique, lors de la récente course pour prendre la direction de « Fizafato », cette association des natifs d'une région du Sud-ouest du pays. Transporté d'urgence à l'hôpital dit « Manarapenitra » à Andohatapenaka, le malheureux a succombé des suites de ses blessures malgré les tentatives des médecins pour le ranimer. Le conducteur a également péri dans l'accident malgré le déploiement des airbags. Il fut affligé de multiples fractures. Les dépouilles des victimes ont été par la suite transférées à la morgue de l'Hjra. En revanche, une troisième personne se trouve dans un état critique et est toujours sous réanimation. « C'est pour déposer cette dernière à l'aéroport d'Ivato en vue d'un voyage à l'étranger qui explique l'empressement du chauffeur, qui semblait loin de limiter sa vitesse », a-t-on confié. La destruction totale de la partie avant de la Renault témoigne de l'extrême violence du choc. Le bloc moteur a été même déplacé loin à l'intérieur de l'habitacle, expliquant ainsi la sévérité des blessures, qui allaient être fatales à ses occupants. Seconde preuve : l'aiguille du compteur de vitesse a été bloquée à 130km/h lors d'un constat post-drame. Cependant, ces mêmes sources réfutent l'hypothèse d'un alcootest positif sur le chauffeur. Le drame d'hier matin, de par son côté spectaculaire, a provoqué un énorme embouteillage sur place. Cette situation a perduré jusque vers les premières heures de la matinée. Ce qui est navrant, c'est que ce n'est pas la première fois qu'un accident similaire s'est produit sur ce tronçon long de 3 km de voie rapide qu'est la nouvelle rocade. A peine eut-elle été ouverte à la circulation que l'évènement a été marqué par un accident de la circulation assez spectaculaire, en novembre de l'année dernière. Aux dernières nouvelles, l'Etat pour des raisons ignorées, a décidé de prendre en charge le rapatriement du corps de Berkley dans sa ville natale. Un geste louable certes mais incompris tout de même par les citoyens.Franck Roland

La Vérité0 partages

Baccalauréat 2017 - Baisse du taux de réussite à Antananarivo

Il fallait s’y attendre. Le taux de réussite des trois examens officiels à savoir le Cepe, le Bepc et le Baccalauréat a largement baissé cette année. Les ministères de tutelle ont proposé aux candidats des sujets d’examen plus difficiles pour les trier et admettre les plus méritants. Pour le Baccalauréat, 33 170  candidats sur les 74 577 inscrits dans la province d’Antananarivo ont obtenu leur premier diplôme universitaire, soit un taux de réussite de 44,46%.

Une baisse de 5,34% est ainsi enregistrée par rapport au taux de l’année dernière, à 49,80%. L’enseignement technique enregistre, depuis des années, le meilleur taux. 69,93% des lycéens ayant choisi cette filière viennent d’empocher leur diplôme de Baccalauréat. Quant aux séries issues de l’enseignement général, le chiffre a connu une forte baisse notamment pour la série D. En effet, le pourcentage de réussite est passé de 53,86% à 39,59%.  Pour la série C, elle affiche le nombre des admis les plus bas avec 36,14%. Seuls 1 210 candidats de cette série ont réussi à Antananarivo.  Vient ensuite la série A2 qui est  de 43,76%, après l’A1 affichant un taux de 45,57%.Nombre doublé pour  la mention « Très bien » 10/20 a été la moyenne prévue pour la délibération de cette année. Pourtant, seuls 38% de candidats seraient admis si l’on considère cette note délibératoire. C’est ainsi que les correcteurs regroupés à Ankatso, hier, se sont mis d’accord sur la note de 9,75/20. Pour les candidats non délibérés, c'est-à-dire, au-delà de la moyenne, les responsables ont constaté la hausse de leur  niveau. Le nombre des admis avec  la mention « Très bien » a fortement augmenté, soit une hausse estimée à 100%. 54 candidats ont eu la moyenne supérieure à 16/ 20 contre 26  l’année dernière. Concernant la mention « Bien », 767 candidats l’en ont obtenu. Et pour les candidats ayant la mention « Assez bien », ils comptent 5879.  Les noms des admis seront affichés au niveau de tous les centres d’examen à partir de ce jour. Les lycées de la Capitale, entre autres,  vont ouvrir leurs portails vers 8 heures au plus tard. Outre les affichages, les résultats peuvent être consultés via sms. Pour « Bitsik’Ambohitsaina », le journal de l’université, publiant tous les noms des admis, sera mis en vente ce jour à partir de 15 heures auprès des marchands de journaux de la Capitale à un prix de 2 000 ariary. Kanto R.

La Vérité0 partages

Vazo Kaiamba au Piment Café - Rendez-vous ce soir avec Mahery, Simon Randria et Jeankely

Un rendez-vous nostalgique promettant de transporter l’assistance dans le passé, à l’époque de Discomad…bref dans les années 60, 70 et 80, c’est ce que propose la petite cabane du Piment Café ce soir. Le « Vazo Kaiamba » viendra de nouveau s’inviter sur la petite scène du local après quelques temps. C’est en effet un cabaret unique puisque les Kaiamba ne viennent dans la Capitale que très rarement que ce soit pour rencontrer ses fans ou encore s’afficher dans des grands concerts.

Le dernier rendez-vous où ils se sont affichés au grand complet, c’était au Palais des sports. Mais depuis ce temps, pas mal de choses ont changé, plusieurs membres nous ont déjà quittés. Mais cela n’empêche pas les membres actifs de continuer la musique. Ainsi, ce soir, ce sera au tour de Simon Randria et de Jeankely de se mettre sous le feu des projecteurs durant ce cabaret qui se déroulera ce soir au Pim’s. Selon ces derniers, tout est déjà prêt et il ne reste plus qu’à attendre le grand public pour s’amuser et fredonner ensemble les titres. D’ailleurs, ils ne viendront pas seul, Simon et Jeankely seront accompagnés de Mahery, membre du groupe Johary, qui jouera de la basse et sera également au chant. Par ailleurs, le cabaret se veut aussi être un hommage pour les autres artistes, membres ou non de Kaiamba. Les morceaux de Jean Fredy, Zézé Mahanoro, Raindimby, Bruno Raisner, Simon Randria, Super 7, Jeankely Bast, Dédé Fenerive ou encore Oza Jerôme seront donc au répertoire. Que des artistes qui ont bercé plusieurs générations de mélomanes. Entre les ballades mélancoliques et romantiques qu’on leur connaît, le public sera, comme à l’accoutumée, invité à danser au rythme des mélodies de funk et de blues qui se conjuguent avec brio aux rythmiques propres au Kaiamba qui nous rappelle ses intemporelles chansons de l’ère Discomad. En tout cas, la soirée ne risquera pas de déplaire l’assistance. Au contraire, amuseur et animateur comme ils sont, Mahery, Simon Randria et Jeankely promettent de réveiller de bons souvenirs pour toute une génération du public. Le plaisir de réécouter « Ianao irery », « Zay rehetra sitrakao » ou encore « Afom-pitiavana », « Fehiloha mena » et « Aporatiana » sera renouvelé. Il faut donc penser à venir en avance car les retardataires pourront manquer des surprises. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Football féminin-Division - Elite La course pour le titre continue

Après le sacre de l’Askam Itasy lors de la première phase jouée à Mahajanga du 4 au 12 août dernier, la deuxième phase reprendra à partir de ce vendredi 25 août et ne prendra fin que le samedi 2 septembre. Les éliminatoires se disputeront à Carion et la finale est prévue au stade de Mahamasina. Le tirage  au sort de la deuxième phase a été organisé au siège de la Fmf (Fédération malagasy de football) hier.

C’est le pire tirage au sort pour la Prescoi Vakinankaratra (5e au classement provisoire), car elle se trouve dans la  poule A avec les trois demi-finalistes de la manche aller avec l’Askaf, l’Asot (2e) et la Mifa (4e).  Par contre, c’était plutôt clément pour l’Ac Sabnam  tenante du titre et troisième au classement provisoire, car elle figure dans la poule B qui rassemble les petits poucets de la compétition avec l’Ascuf Haute Matsiatra (6e), Som Boeny (7e) et As Comato (8e).  L’une des demi-finalistes de la première phase ne figurera sûrement plus parmi les demi-finalistes de cette deuxième phase car selon les règlements de la compétition, seules les deux premières équipes de chaque poule disputeront le carré final. Tombée sur un osAprès le premier regroupement à Mahajanga, le staff technique de l’équipe nationale dévoilera la liste des meilleures joueuses à l’issue de cette deuxième phase en vue du Cosafa Féminin prévue à Bulawayo, Zimbabwe du 13 au 24 septembre. Le tirage au sort de ce rendez-vous de l’Afrique australe a eu lieu et ne semble pas du tout  favorable à  Kwese Sports en Afrique du Sud. La  compétition se disputera en trois poules de quatre équipes. Madagascar figure dans le groupe A avec la Zambie, le Zimbabwe et le Malawi. La formation de la Grande île affrontera l’équipe hôte  (Zimbabwe) pour son premier match à 16h30 du 13 septembre et le Malawi pour le 15 septembre avant la Zambie le 18 septembre au stade Barbourfields. Après le Cosafa, la compétition nationale reprendra. La troisième et dernière phase de la Division Elite sera organisée du 6 au 14 octobre dans un lieu à déterminer ultérieurement. Le cumul de points déterminera la position de chaque équipe et la première au classement sera déclarée championne pour cette année 2017. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Remaniement - Rajaonarimampianina joue avec les nerfs de ses ministres

Partira ou ne partira pas ? La question nourrit ces derniers jours les conversations au sein des cabinets ministériels.  Pour cause, un remaniement ministériel  est chuchoté dans les coulisses. «  Ce remaniement devrait avoir lieu incessamment » corroborent plusieurs sources concordantes. Il faut cependant noter que le Président de la République Hery Rajaonarimampianina n'est pas connu pour être un « impulsif ».  Ses décisions prennent souvent du temps. Les précédents remaniements opérés au niveau du Gouvernement le prouvent. 

A chaque fois qu'un tel remaniement s'était avéré nécessaire, la décision finale avait, à maintes reprises, été reportée.  Pour l'actuel remaniement ministériel, celui-ci avait été prévu il y a deux semaines, puis reporté à cette semaine, d'après de nombreuses sources. Mais jusqu'ici, aucun changement n'a été opéré. L'on parle actuellement d'un remaniement dans les prochaines heures, mais rien n'est donc moins sûr. A quinze mois environ de la fin du quinquennat en cours, l'on ne doute pas que cet éventuel remaniement permettra à Hery Rajaonarimampianina d'aligner ses meilleurs éléments.  C'est en effet le dernier grand virage qui préfigure les échéances électorales de 2018. Les ministres qui seront nommés devront allier critères hautement politiques et compétences managériales car il s'agira de s'assurer une bonne fin de mandat et de négocier un nouveau avec des hommes de qualité qui seront appelés à conduire l'équipe Hvm à la victoire à la présidentielle. Dans cette optique, plusieurs ministères pourraient donc être frappés par ce remaniement éventuel. Conseil des ministres de nouveau reportéJusqu'ici le Président de la République ne s'est pas encore prononcé publiquement sur un éventuel chamboulement au niveau du Gouvernement. La perspective de ce changement, déjà agitée ces derniers jours par la presse, a toutefois fini par plonger quelques- uns sinon la plupart des membres actuels du Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier dans une situation d'angoisse. Chacun se demandant s'il résistera à ce chamboulement qui pointerait le bout de son nez. Notons à ce titre que, curieusement, les ministres qui aimaient occuper les écrans de télévision pour la moindre broutille se font invisibles, tandis que ceux qui étaient plutôt discrets s'agitent. Le plus dur pour les ministres et leurs staffs, c'est que le Chef de l'Etat fait perdurer le suspens. L'expectative devient presque insoutenable surtout pour ceux dont les noms sont annoncés dans les pronostics entendus au sein des milieux politiques.  Les tergiversations actuelles du Président Hery Rajaonarimampianina résident dans la délicatesse d'un tel exercice. En tout cas, l'expectative durera encore le temps qu'il faudra au premier magistrat pour avoir entre ses mains les « éléments indispensables » qui amèneront ce changement vers la dernière ligne droite avant les élections présidentielles. D'ici là, les nerfs des ministres qui pouvaient craindre le siège éjectable seront mis à rude épreuve. Les concernés ne sauront qu'au dernier moment s'ils restent ou s'ils partent. Citons par ailleurs que le Conseil des ministres prévu mercredi, a de nouveau été reporté. Prévue pour hier, la rencontre traditionnelle entre le Chef de l'Etat et les ministres devrait avoir lieu ce jour, selon des sources concordantes, pour des raisons non communiquées. D'après certaines informations, ce report aurait un lien avec la nomination des membres du Conseil pour le fampihavanana malagasy. Pour d'autres, ce report aurait un lien avec un éventuel remaniement. La réponse aux questionnements des observateurs sera livrée ce jour, sauf « report » de dernière minute…Recueillis par A.R.

La Vérité0 partages

Cnapmad - Se maintenir dans la concurrence malgré tout

« Malgré le nombre toujours croissant des importateurs de fournitures scolaires, une situation favorisée par la législation stipulant la franchise douanière pour tous les matériels scolaires, le Cnapmad essaye de se maintenir sur le marché, tout en gardant la qualité de ses produits qui n’ont rien à envier à ceux venant d’ailleurs », a fait savoir Gervais Randriamaromihaja, collaborateur commercial au sein de cette entreprise de fabrication de matériels didactiques et de mobiliers d’écoles. « La période faste pour la vente des produits Cnapmad se situait entre 1981 et 2002. Mais la crise, conjuguée à la détaxation de l’importation de matériels scolaires et didactiques, a entraîné la chute de cette vente », a-t-il ajouté.  

Le Centre national de production de matériels didactiques ou Cnapmad, qui avait ouvert ses portes en 1981 est une entreprise d’Etat directement rattachée au ministère de l’Education nationale. Comme activités, cette société fabrique toutes sortes de matériels didactiques pour l’enseignement, à savoir : règles de 50 cm, 30 cm ou 20 cm en bois et en plastique, rapporteurs, équerres, bouliers compteurs, tableaux blancs et tableaux noirs, tables-bancs et chaises. Par ailleurs, elle fabrique également des matériels d’enseignement de chimie tels que des tubes à essai, éprouvettes, tubes réfrigérants. Ses verreries de laboratoire sont produits avec du verre pyrex, donc façonnable, importé de France et de la Corée du Sud.  Pour la science physique, le Cnapmad fabrique des dispositifs de base de l’électricité, des plans inclinés, des socles métalliques et des voltmètres. « Pour les cahiers, nous n’en produisions que sur commande. Et pour les produits personnalisés, nous ciblons des clients qui fêtent des grands événements comme l’anniversaire, le mariage. Pour ce faire, nous utilisons notre imprimerie », a expliqué Gervais Randriamaromihaja. Il est à savoir que dans la fabrication de mobiliers de classe et d’autres outils didactiques, le Cnapmad n’utilise que du bois étuvé et traité, afin d’en assurer la qualité et la solidité, autant d’atouts que cette entreprise utilise pour concurrencer les produits chinois. « Cette manière de vouloir trop bien faire les choses ne nous vaut pas toujours que des avantages. Les clients, quand ils sont pressés, ne nous accordent qu’un délai très court d’exécution du travail qui ne nous permet pas de le fignoler. De ce fait, ils vont chez nos concurrents où leur souhait est exaucé. Mais, une fois dépité par la qualité dérisoire des autres produits offerts sur le marché, ils reviennent vers nous », d’après toujours le collaborateur commercial chez Cnapmad. « En vérité, pour garder intacte cette image de la bonne finition et de la qualité qui a fait la réputation de cette entreprise, nous ne pouvons accepter les travaux exécutés à la va-vite », a-t-il conclu. Preuve de la performance de Cnapmad, des distinctions à savoir le prix « Golden trophy for quality » et celui de « Golden Europe award for quality » lui ont été décernés, respectivement à Madrid (Espagne) en 1992 et à Paris (France) en 1996. Rivo S.

La Vérité0 partages

La perversion

Le pays traverse en ce moment précis une période la plus difficile de son histoire. Un vicieux tournant qu’un maladroit « conducteur » risquerait de rater. Une pente à pic ou une descente raide dont le contrôle pourrait échapper à un vilain « chauffeur ». Un chauffard perverti causerait des dégâts énormes, en vies humaines et en matériels de valeur.

Le pays, livré à lui-même, est en proie à des vices aux multiples facettes. Dans les faits, les Malagasy coulent sous l’emprise d’une dangereuse perversion  qui sévit dans tous les domaines de la vie nationale. La perversion morale attaque de plein fouet le pays. L’escroquerie et la filouterie sèment la terreur et font des ravages. Telle une épidémie, elle infecte à tous les niveaux des strates sociétales. Du haut jusqu’à la base, on trompe ! Les esprits malveillants ne manquent pas d’astuces pour vous leurrer. Des fils à retordre bien rodés et intelligemment ficelés que même les esprits plus vigilants se font avoir. Les trucs vont de faux billets aux faux bijoux en passant par des attrape-nigauds sur les réseaux sociaux. Et les pièges varient d’un moment à l’autre. La liste des méfaits est, malheureusement, longue. En espace de quelques années, certains de nos concitoyens  deviennent des charlatans « doués et professionnels » et se font des fortunes. Dans l’appareil d’Etat, la corruption, l’un des aspects les plus corrosifs de la perversion morale, détruit tout sur son passage. Aucun secteur d’activité n’y échappe. Les dégâts sont énormes. Au final, de par cette tromperie à grande échelle, tout le monde y passe ! Et le pays tout entier paye au prix fort.La perversion sociale détruit les mœurs. En fait, les effets pervers de la mondialisation s’abattent au pays. Le concept de « mariage pour tous », en vogue dans les pays dits « avancés » du Nord, commence à atteindre dangereusement les pays « sous-développés » du Sud. La sodomie gagne discrètement du terrain dans les salons huppés de la Capitale et dans certaines des grandes villes de province. La communauté Lgbt s’installe sans que personne ne se soucie de rien. L’escalade des relations adultérines et la prolifération des viols commis par des proches  au sein d’une même famille inquiètent les responsables sociaux. Elles atteignent des proportions révoltantes. A cela s’ajoute la montée des crimes passionnels dont les atrocités dépassent l’entendement. Et le pays se perd dans les conjectures et le pire est à craindre. La perversion politique, étant le cou du théâtre, parsème vices et horreurs. La démagogie, le mensonge d’Etat et le culte du forcing règnent en maitres absolus. La démocratie, conçue comme étant une vertu de la politique, se trouve ratatinée et réduite en simple objet «à jeter »… à la poubelle. Un bijou de valeur, pour les uns, un vulgaire ou obsolète outil, pour les autres, la démocratie perd totalement sa valeur dans des pays comme le nôtre.Deux facteurs déterminants causent ce phénomène délétère. La misère profonde sévissant sur  la très grande majorité de la population fait apparaître comme des champignons toutes sortes de vices dépravants.Ensuite, l’absence d’un Etat fort et crédible incite à la démultiplication des éléments constitutifs de la déliquescence. Etat fort mais pas Etat répressif qui, en fait, durcit le mal, la perversion.   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Insécurité - Le propriétaire de ZZ center assassiné à Tsaralalàna

Coup de frayeur à Tsaralalàna, hier vers 18heures.  Les habitants de cet endroit du centre – ville ont été alerté par un coup de feu. Le Consul de Malaisie à Madagascar et non moins propriétaire de ZZ center a été abattu par balles alors qu’il passait par cet endroit. La victime se trouvait à l’arrière de sa voiture. L’assassin a débarqué de nulle part à bord d’une moto et aurait pris position à proximité du véhicule pour tirer.

Au moment de notre rédaction, les informations qui entourent l’assassinat arrivent au compte – gouttes. Néanmoins, d’après une source hospitalière, l’homme aurait été atteint au dos et a succombé à ses blessures avant même que le véhicule qui le transportait ait pu franchir le portail de l’hôpital Hjra où il devait être soigné d’urgence. Crime crapuleux ou règlement de compte ? Le mystère reste entier quant au mobile de ce crime. Seule l’enquête de la Police permettra d’en savoir davantage. Rappelons au passage que le nom de ce ressortissant karàna a déjà été cité dans une affaire de kidnapping qui remonte à l’année 2010. Il fut l’un des prévenus incarcérés à cette époque mais a par la suite recouvré la liberté. S.R.

Madagascar Tribune0 partages

Le ministre Pierre Holder veut réformer l’ENAM

Le ministre de la Fonction Publique et de la réforme de l’administration, Pierre Holder, veut réformer l’Ecole Nationale de l’Administration Malgache (ENAM). En rendant une visite auprès de cette école, à Androhibe, jeudi, il a émis le souhait que le dernier concours de recrutement des hauts fonctionnaires de l’Etat soit une référence en matière de transparence et de crédibilité.

Des responsables au sein de l’ENAM confient en effet que la correction des copies lors du dernier concours est déjà en cours et que toutes les mesures ont été prises pour que transparence soit effective dans le cadre de ces concours.

Durant les épreuves, des caméras de surveillance ont été installés dans plusieurs salles notamment dans la salle d’examen, la salle informatique ou la salle de transcription de notes pour éviter les fraudes. L’ENAM a également signé un partenariat avec le Bianco afin de lutter contre la corruption.

Du 31 juillet au 4 septembre dernier, 2830 candidats ont participé à ce concours d’entrée alors qu’on compte seulement 195 postes à pourvoir dont 35 administrateurs civils, 20 agents diplomatiques et consulaires, 20 inspecteurs d’Administration Pénitentiaire, 15 inspecteurs des Domaines et de la Propriété Foncière, 50 inspecteurs du Travail et des Lois Sociales, 30 ingénieurs des services topographiques et 25 commissaires du commerce et de la concurrence.

L’engouement pour les emplois dans la fonction publique ne cesse d’augmenter au fil des ans. La motivation des candidats concerne surtout la stabilité de l’emploi dans le secteur public.

L’initiative de réformer est certes louable, mais du chemin reste encore à faire.Nombreux sont les fonctionnaires qui ne disposent ni de niveau, ni de diplôme, ni de la capacité, ni du profil, ni de la compétence requis pour occuper un poste. A Madagascar, moins de 25% des fonctionnaires passent un concours pour entrer dans la fonction publique. Ce qui fait que 75% sont recrutés directement. Le recrutement des fonctionnaires s’effectue selon deux modes ; le recrutement par excellence, c’est-à-dire que le concours est l’unique moyen d’être fonctionnaire et le recrutement direct qui est en rapport avec le pourvoi de postes budgétaires au sein de chaque ministère. Et c’est surtout dans ce recrutement direct que sévit la corruption, le copinage et les pots de vin.

L'express de Madagascar0 partages

Toamasina – Deux membres d’un gang neutralisés

Deux brigands voleurs comparaîtront ce jour au parquet. La police recherche activement leur présumé complice.

A l’arraché. Un gang spécialisé dans l’attaque à main armée a fait grand bruit dans la ville de Toamasina. Deux de ses membres ont été arrêtés vendredi 19 août, mettant ainsi un frein à leurs activités. Un autre individu, leur présumé complice, est activement recherché. « Ce dernier a pu s’enfuir lors de l’arrestation qui a eu lieu  dans le quartier de Salazamay, près du bâtiment de la Tvm », a souligné une source au sein du commissariat central de Toamasina saisi de l’affaire. Tous les trois venaient d’attaquer un motard pour lui dépouiller d’un million d’ariary ainsi que des appareils électroniques. Aucune trace de violence ni de blessure n’a été toutefois constatée sur la victime, selon un enquêteur.Une opération de ratissage a été enclenchée par les forces d’intervention de la police (FIP) dans plusieurs quartiers après cette attaque à main armée. Cela visait principalement à débusquer ces trois braqueurs qui s’étaient retranchés dans les recoins de la ville. Arrêtés, deux des bandits ont été ensuite embarqués au commissariat pour une enquête qui a duré presque une semaine. Ils seront déférés au parquet ce jour.

Bandits notoiresCe gang constitué de trois bandits notoires, selon la police, serait l’auteur de plusieurs hold-up survenus dans la ville de Toamasina, vu leur mode opératoire. Quand ils ont agressé le motard, ils n’avaient pas hésité à se servir de leur pistolet automatique pour le menacer. Six minutions ont été  saisies sur ces malfaiteurs lors du coup de filet.Les renseignements fournis par des citadins ont permis de pister les scélérats qui ont tenté de s’enfuir et d’affronter les FIP, lors de la course-poursuite. Une source judiciaire a signalé que ces bandits ont avoué avoir perpétré des vols avec violences graves. Les forces de la sécurité poursuivent l’opération pour prendre le dernier fuyard en chasse.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Hépatite – Les médicaments difficiles à importer

L’hépatite représente un danger compte-tenu des statistiques. Les médicaments manquent.

L’importation des médicaments pour le traitement de l’hépatite B est difficile. « Le traitement de l’hépatite B est très coûteux. Mais le plus difficile est d’importer les médicaments car une boîte coûte environ 40 millions d’ariary. En tant que grossiste , nous prenons environ cent boîtes de médicaments », explique Henintsoa Andriamanana, responsable marketing auprès de la Société pharmaceutique de Madagascar (Sopharmad), hier , lors d’une séance de vaccination à la pharmacie d’Ambanidia. Le pouvoir d’achat des Malgaches ne permet pas de traiter efficacement cette maladie. 23% des Malgaches sont atteints de l’hépatite B selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 2016. 90% des cas d’hépatite ne présente pas de symptômes extérieurs.Cette maladie se transmet par voie sanguine et par sécrétion vaginale ou séminale. « L’hépatite B peut se transmettre à travers l’usage d’une brosse à dents par plusieurs personnes ou des ciseaux non stérilisés, utilisés chez les coiffeurs », ajoute t-elle. Une mère atteinte de cette maladie peut la transmettre directement à son enfant. Elle peut entraîner le cancer du foie et la cirrhose. À un stade avancé, une personne infectée par cette maladie présente une jaunisse au niveau de la peau et de l’œil. Le dépistage est l’un des moyens pour prévenir l’hépatite B. Il s’agit d’une prise de sang. Mais le plus sûr, d’après la Sopharmad, est de se faire vacciner. Actuellement, une campagne de vaccination se déroule auprès de trente cinq  pharmacies et hôpitaux de la capitale. Au lieu de cent vingt mille ariary pour les trois doses de vaccins, une remise de quarante mille ariary pour les trois doses est offerte au public dans cette campagne laquelle s’achèvera  le 15 septembre.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Concert – Nanie clôt la célébration de ses 25 ans de scène

Fidèle à elle-même, conviant ses inconditionnels à un rendez-vous qui s’annonce de toute beauté. Nanie retrouve, pour une dernière fois cette année, son public.

Toujours aussi pétillante, douée d’une grâce indémodable qui a, depuis, forgé sa renommée sur la scène artistique, Nanie Razafimbelo, dit Nanie de son nom de scène, continue à partager, avec fierté, sa passion pour la musique auprès de toute une génération de mélomanes.Un quart de siècle maintenant qu’elle longe le milieu musical, conquérant de par sa voix singulière, un public de tous âges. 25 ans de carrière qu’elle s’est plu à célébrer tout au long de cette année depuis le mois de février au Carlton Anosy, suivi d’une tournée nationale inédite qu’elle clôturera au Studio Arena Ivandry ce 27 août à 16 h30. Le temps d’un concert, organisé cette fois-ci par Ivenco, qu’elle annonce exceptionnel, Nanie promet un moment orné de nostalgie et de renouveau également pour ses fans.« Ce seront là mes dernières retrouvailles avec le public pour cette année. On fera ainsi les choses en grand pour le plus grand plaisir de tous. De même, comme pour marquer à l’avance le début des vingt-cinq prochaines années, je me suis essentiellement entourée de jeunes musiciens de talent à l’occasion » souligne Nanie. Sobrement intitulé « Tena tia », ce sera là le dernier cadeau plein d’amour qu’elle destine au public pour cette année.

Concert étincelantLe concert se divisera en trois parties selon l’artiste, mais s’attardera plus longuement sur un répertoire plus nostalgique en hommage à ces 25 ans.Nanie affirme « Depuis mes débuts en 1989 à aujourd’hui, je revisiterai, avec ferveur, ce quart de siècle de communion musicale que j’ai partagé avec mes fans. Un moment unique que je suis ravie de partager tout autant avec ces invités talentueux qui partageront la scène avec moi ». De ses rencontres avec l’illustre Bessa ou la diva Bodo qui l’ont réellement inspirée à lancer sa carrière musicale, à sa première scène, Nanie embarquera l’auditoire du Studio Arena Ivandry pour une épopée mélodieuse inédite. À ses côtés, on retrouvera le groupe The Women composé de Elsie, Faniah, Grace Loren et Manoa Ralisiarimanitra, mais également Mirado et Fidy Dibl.En outre, des amis de longue date sont également à l’affiche pour partager ce moment aux côtés de Nanie, à savoir, Lilie, Luk et Mahery. De «Zary nofiko» à « Hir’Aina» en passant par «Satria tiako ianao» jusqu’à «Tsy misy azo atao», les inconditionnels de Nanie se délecteront d’un bon savoureux en musique durant lequel ils en prendront aussi bien plein les oreilles et les mirettes.Laissant la part belle à des rythmes plus « jazzy » à l’image de chaque événement organisé par Ivenco, elle sera accompagnée de jeunes jazzmen de renom. Hents à la basse, Njaka et Fy aux claviers, Sanda à la guitare, Hasina à la trompette, Bolo à la batterie et Anjaniony au saxophone. Au-delà de ce dernier concert de l’année, Nanie retournera dans l’Hexagone où elle vit, pour peaufiner un futur album qu’elle sera ravie de présenter l’année prochaine au pays.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Trial – Andria à l’épreuve internationale

L’icône du trial malgache, Sami Andria participera à une compétition internationale à la Réunion à la mi-septembre. Ce sera sa première sortie internationale.

La star du trial malgache, Sami Andri, de son vrai nom Samuel Andrianantenaina, est invité à disputer une compétition internationale à l’île de la Réunion.Ce rendez-vous, qui réunira des élites de l’océan Indien ainsi que des grands champions français, se tiendra le 15 septembre. Sami Andri a suivi une sérieuse préparation depuis des mois.« Je m’entraîne deux heures par jour, sept jours sur sept. Et quand je n’ai pas le temps, je passe quatre heures d’entraînement en tout dans la semaine », a confié Samuel Andrianantenaina. « J’ai entamé ma préparation à Antsirabe, dans la ville ou j’habite et j’évolue. Depuis cette semaine je suis dans la capitale afin de préparer les papiers administratifs pour ce déplacement à la Réunion. J’ai contacté un haut responsable du ministère de la Jeunesse et des sports qui a déjà promis de m’aider surtout à faire la demande de visa »,a-t-il poursuivi.Ce sera sa première sortie internationale. Sami Andria a déjà participé à des compétitions internationales mais sur le sol malgache en 2015 et 2016, durant lesquelles il a pu surclasser des élites réunionnaises et sud-africaines.

Une vidéo sur la Tour Orange 

Sami Andria a d’autres projets à court et à long terme, il persiste à effectuer le tournage extrême sur le toit de la Tour Orange à Ankorondrano. Cette vidéo lui servira de confirmation d’une collaboration avec un manager étranger. « Je vais essayer de convaincre ce collaborateur avec cette video. Puis nous pourrons poursuivre notre collaboration en effectuant des tournages à l’extérieur entre autres celui au dessus d’un volcan à la Réunion et celui sur la tour Eiffel à Paris », a-t-il mentionné.Parmi les tournages qu’a déjà produits Sami, étaient ceux sur la tour de la gare d’Antsirabe, sur les rochers de Tritriva, sur les escaliers et plongeoir d’Andrakiba, et son récent exploit cette année s’agit d’avoir pu exécuter une chute arrière avec son vélo. En contact depuis des années avec des grands riders étrangers, Sami Andria a fait part de la venue prochainement des champions français. Dans le cadre de la promotion du trial et du tourisme à Madagascar, ces stars de l’hexagone débarqueront dans la Grande Ile en octobre afin de tourner des vidéos dans différents sites touristiques du pays comme l’allée des Baobabs à Morondava, les Tsingy de Bemaraha et tant d’autres sites typiques de l’île.Dévoilé par Sami, les champions qui viendront aussi à Madagascar pour s’échanger avec les riders malgaches s’agit des frères Yohan et Thomas Triblat, John Langlous, les frères Stéphane et Vincent Fontaine, et Vincent Houreau. Plus de deux cents jeunes pratiquent actuellement le trial dans la capitale, à Antsirabe, Toamasina et à Atsiranana.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Mahajanga – La hausse des prix des PPN à juguler

Le ministère du Commerce initie une mesure pour maîtriser la hausse des prix des PPN. Les opérateurs économiques doivent respecter les marges bénéficiaires. 

Face à l’inflation et à la hausse incessante des prix des produits de première nécessité (PPN), dont le riz à Mahajanga, une réunion entre le ministre du Commerce et de la consommation, Armand Tazafy, et les autorités locales, conduites par le Préfet de Mahajanga, Lalanaina Fitiavana Ravelomahay et le chef de la région Boeny, Saïd Ahamad Jaffar, a été organisée, lundi. Il s’agissait de mettre en œuvre des mesures pour atténuer cette augmentation, dans l’immédiat.Elles consistent à identifier les différents opérateurs pour pouvoir indiquer aux consommateurs ceux qui sont prêts à coopérer avec l’État afin d’éviter les pratiques abusives sur les marges bénéficiaires en matière de PPN au niveau des différents circuits de distribution.« Nous avons décidé de prendre des mesures pour atténuer l’augmentation des prix des PPN à Mahajanga. Et c’est applicable dans tout Madagascar. Cette action nécessite la collaboration avec les opérateurs,  surtout les importateurs, grossistes et détaillants en PPN, et les vendeurs en gros de riz en particulier », a déclaré le ministre.Les établissements commerciaux concernés seront identifiés grâce à une affichette portant l’inscription « TSINJO Importateur », « TSINJO Grossiste », ou « TSINJO détaillant ».

Affichette « TSINJO »Ces opérateurs assureront qu’ils ne pratiqueront pas des prix abusifs. L’objectif consiste donc à  respecter les marges bénéficiaires. Les consommateurs sont donc invités à s’approvisionner auprès de ces magasins «Tsinjo».Une descente a été ainsi effectuée par une délégation conduite par le ministre auprès des opérateurs économiques qui ont accepté de collaborer. Une première affichette « TSINJO » a été collée au dépôt d’un importateur indo-pakistanais, à Marolaka.À titre de références, le prix du kilo du riz blanc est écoulé entre 1 750 ariary à 2 275 ariary, au bazar Mahabibo. Dans les magasins de grande distribution, le sachet de 5kg de riz de luxe est proposé entre 9 800 ariary et 12 900 ariary, selon la qualité.À Mahabibo et à Tsaramandroso, le prix du kilo du sucre blanc varie entre 3 000 ariary à 3 600ariary, le litre d’huile de table en vrac est vendu entre 4 000ariary et 5 500ariary.« Nous espérons que le prix du riz blanc baissera jusqu’à 1 400ariary d’ici peu, suite à cette opération TSINJO », a exhorté Armand Tazafy.

Vero Andrianarisoa

L'express de Madagascar0 partages

Aft Andavamamba – « Jery todiky ny fiainany… » ouvre ses portes

« L’exposition de toute une vie », c’est ainsi que se décrit, sans équivoque, la rencontre entre le peintre Roland Raparivo et les férus d’art de la ville des Mille dans le hall de l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) à Andavamamba. Hier matin, c’est un public essentiellement jeune qui s’est retrouvé aux côtés de ce peintre émérite pour le vernissage de son exposition hier. Un moment orné d’émotions et de nostalgie de la part de cet artiste âgé de 83 ans qui a voué, toute sa vie, à la peinture. 60 ans de carrière, autrement dit six décennies qui furent littéralement riches en couleurs pour Roland Raparivo et qui auront inspiré plusieurs générations d’artistes peintres.C’est ainsi que se découvre l’exposition intitulée « Jery todiky ny fiainany… » ou une rétrospective de sa vie, qui a officiellement ouvert ses portes hier. À plus de quatre vingts printemps, d’un air jovial et infatigable, le peintre a été ravi de présenter, en tout, cinquante deux œuvres d’exception peintes exclusivement à l’huile à l’occasion. « La peinture reflète pour moi plus qu’une passion, plus qu’un art. Elle illustre pour moi une nouvelle vision de la vie, un univers unique dont je suis fier de faire partie à travers mes outils et mon talent » confie Roland Raparivo. Ce grand maître de la peinture malgache que les férus d’art honorent pour ses fresques uniques en leur genre qui font voyager le temps d’un regard le public. Laissant la part belle aux paysages, allant des chutes d’Ampefy, au Parc d’Isalo en passant par la gorge de Mahambo, il a su immortaliser ,à travers ses œuvres, tout Madagascar. Desœuvres qui datent de 1985 à 2017, sous tous les formats y sont à découvrir, maiségalement à acquérir pour les inconditionnels du grand maître. L’exposition prendra fin le 9 septembre .

A. P. R.

L'express de Madagascar0 partages

Enseignement supérieur – Des bourses d’études japonaises ouvertes

L’opportunité de poursuivre des études supérieures au Japon s’ouvre une fois de plus aux jeunes élites. Ils ont jusqu’au 13 octobre pour s’inscrire au programme de bourse « initiative African Business Education » ou « l’initiative ABE » du gouvernement japonais. « Les récipiendaires de l’initiative ABE atteignent jusqu’à mille cinq cents étudiants d’Afrique. Nous essayons d’augmenter le nombre de bénéficiaires à Madagascar, mais cela dépend du niveau de compétence de chaque candidat », explique Manoela Razafimahefa, chargée de Programme de l’Agence japonaise de coopération internationale ou Jica Madagascar. C’était à la Résidence du Japon à Ivandry, hier, lors de la présentation des candidats sélectionnés au programme.Les postulants devront être dotés d’un diplôme de bacc+4, d’un bon niveau d’anglais, âgés entre 22 et 39 ans, au 1er avril 2018, et surtout, avoir une forte motivation à devenir « un pont entre Mada­gascar et le Japon ». Deux séances d’orientation se tiendront les 22 et 29 septembre à l’ambassade de Japon.Vingt-quatre Malgaches ont déjà bénéficié de ces bourses d’études japonaises, depuis leur lancement. Les deux premières vagues comptent dix-sept boursiers. Sept nouveaux candidats s’envoleront vers le pays du Soleil Levant, à la fin du mois pour des études de deux ans. « Cette initiative vise à rapprocher le personnel industriel de Madagascar et le secteur privé. À leur retour, ces jeunes participants ne manqueront pas de servir à la fois au développement industriel de la Grande île et au renforcement des relations entre nos deuxpays », souligne Yorio Ito, premier conseiller à l’ambassade de Japon. Ces récipiendaires n’y manqueront pas. « Je vais me concentrer sur la valorisation des déchets organiques pour le recyclage des ordures en source d’énergie. Cela créera beaucoup d’emplois et pourra influer au développement du pays », affirme Lucia Ando Rabe­narimanitra, une heureuse élue.

M.R.

L'express de Madagascar0 partages

Volley-ball – Analamanga – Le remake GNVB-Cosfa à l’affiche

La ligue régionale de volleyball d’Analamanga bouclera sa saison par les finales des championnats de différentes catégories. Cinq duels de choc sont au programme ce dimanche 27 août, au gymnase couvert de Mahamasina.La finale des juniors filles entre VBCD et 3FANS ouvrira le bal, dès huit heures du matin. Le Volleyball club Dimant, champion en titre, remettra en jeu son trône, face à l’équipe championne de Madagascar de la catégorie. VBCD vise cette saison un triplé, car après la finale des juniors filles aura lieu celle des garçons, où le club de Diamant rencon­trera celui de l’Akon’i Mandro­seza volleyball.Et chez les dames en première division, VBCD vice-champion de la précédente saison, battu par Akany Sambatra Itaosy en finale, jouera, cette fois, contre le club de JMVB, regroupant en majorité les anciennes membres de l’équipe nationale pour ne citer que Mbola et Claudia.Mais la plus attendue de cette journée sera la finale de la première division masculine. Ce sera le remake de la finale du championnat d’Analamanga version 2016 et aussi celle nationale de l’année passée, entre la Gendarmerie nationale volley-ball et Cosfa.Les militaires pourront y montrer ce qu’ils ont dans le ventre, après de nombreuses défaites en finale ou en phase éliminatoire, face aux gendarmes. Après des années d’évolution dans la ligue de Vakinankaratra, la GNVB a déménagé dans la capitale depuis la précédente saison, dans le but de disputer plus de rencontres.Avant les finales de la première division masculine et celle féminine, est programmée celle de la deuxième division, le choc entre JSA et TSVB. Une semaine après ces sommets régionaux d’Analamanga aura lieu à Toamasina, l’Open de Mada­gascar au lieu des cham­pionnats de Mada­gascar, prévus se tenir à Maha­janga en début de saison.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Foire – « Boeny Mihonjo » favorise l’aquaculture

La 4è édition de la Foire économique régionale « Boeny Mihonjo », ouverte hier et placée sous le thème « La Pêche et l’aquaculture, leviers du développement de la région Boeny », compte, cette année, 140 participants issus de la Diana, d’Atsinanana, et de la Sava, ainsi que les autres îles de l’océan Indien, dont Mayotte et Les Comores. Co-organisée par la région et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Mahajanga, elle enregistre du succès au fil des années.Les services territoriaux décentralisés (STD) et les différents secteurs locaux exposent aussi à cette foire jusqu’à samedi. Cinquante mille visiteurs sont attendus pour cette manifestationéconomique.« L’accent est mis sur les échanges commerciaux entre les opérateurs économiques régionaux et ceux des pays membres du Comesa. La foire vise à promouvoir et à consolider l’intégration économique au moyen des échanges intracommunautaires. Elle offre un cadre approprié aux entreprises, de partage d’expériences et d’établir des partenariats mutuellement avantageux », a déclaré le chef de la région Boeny.Les participants issus des secteurs de la pêche et l’aquaculture - faisant la réputation de Mahajanga -, de l’agriculture, de l’artisanat ainsi que différents secteurs et les STD du Boeny ont défilé à travers la ville, par un grand carnaval, hier matin, avant l’inauguration officielle de la foire.La présence de personnalités à ce rendez-vous économique marque l’importance de celui-ci. Ainsi, l’ambassadeur de l’Inde, Subir Dutta, le haut fonctionnaire chargé du développement du secteur privé au sein du Common market for Eastern and Southern Africa, ou Comesa, une délégation mahoraise dirigée par le vice-président chargé des Affaires européennes, et celle de la Coopération régionale au Conseil départemental de Mayotte sont les invités d’honneur de cette foire.Des conférences-débats des investisseurs sont organisés depuis hier après-midi au restaurant La Promenade. Des shows artistiques animeront la Foire.Par ailleurs, le Comité d’organisation prépare divers concours primés pour les meilleurs déguisements et présentations au carnaval d’ouverture, pour les meilleurs produits de l’exposition-vente, et pour les meilleurs sponsorings et partenariats.

V. A.

L'express de Madagascar0 partages

Aide humanitaire – Des dons chinois mis en vente

Non arrivés à bon port. Une partie des sacs de riz offerts par le gouvernement chinois pour les victimes du cyclone Enawo n’est pas parvenue à ses destinataires. Elle est mise en vente dans des épiceries et grossistes à Antananarivo. Des témoins ont vu les sacs chez des commerçants à Tanjombato, à Anosibe ou à Iavoloha. Ces sacs de 50 kilos de riz où sont indiquées les inscriptions « China aid », et « Chinese rice », seraient vendus à 90 000 ariary, alors qu’ils ont été offerts gratuitement.Le gouvernement chinois a offert 4 300 tonnes de riz, suite à l’appel à l’aide du gouvernement malgache, après le passage du cyclone Enawo qui a dévasté le Nord-Est de l’Ile et qui a fait des milliers de victimes, au début du mois de mars. Le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lu-même, a réceptionné une partie de ce don au port de Toamasina, au mois de juin.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Andralanitra – La maladie respiratoire affecte les pensionnaires d’Akamasoa

Santé fragile. Plusieurs pensionnaires de l’association humanitaire Akamasoa du père Pédro Opéka souffrent d’une infection respiratoire aigüe. Cette maladie toucherait, particulièrement, les enfants dans ce site de déchargement d’ordures de la ville d’Antana­narivo.« Les travaux de carrière, ainsi que la pollution engendrée par la fumée des ordures, sont les causes de cette maladie », explique le médecin-chef du dispensaire du fokontany Manantenasoa, le Dr Voahangy Nirina Andrianarivony, lundi. Un médecin du centre de santé d’Andralanitra précise quant à lui que la crise allergique d’asthme est l’une des premières causes de décès dans ce quartier.Malgré ce problème de santé préoccupant, les formations sanitaires de cette association souffrent d’approvisionnement en médicaments et en  matériels de soin. Le père Pédro Opéka en a parlé au président de la République, Hery Rajaonarimampianina lors de la visite du couple présidentiel au village Akamasoa, le 24 août. Ce dernier a dépêché le ministre de la Santé publique, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, à contribuer au renforcement du fonctionnement des dispensaires de l’Akamasoa au fokontany  Manantenasoa, Andralanitra et Mahatsara. Lundi, il s’est déplacé sur place pour remettre des dons de médicaments, de matériels et de consommables médicaux à ces dispensaires.

M.R.

L'express de Madagascar0 partages

Andraharo – Deux voleurs  de voiture écroués

Deux concierges voleurs de voiture à Andraharo ont été mis sous les verrous, tandis qu’un acheteur a été libéré provisoirement, hier. Un 4×4 a été signalé volé dans une villa du quartier. Une double arrestation a eu lieu depuis jeudi 3 août.L’enquête de la police révèle que l’un d’entre eux a réussi à contrefaire la clef de la voiture après qu’il a échoué de pirater le digicode. Ils ont gardé le véhicule chez un quidam à Belambanana en attendant l’acheteur. Leur patron a ensuite porté plainte.Ces deux auteurs de vol ont été traduits devant le parquet et ont été renvoyés derrière les barreaux. Le lundi 21 août, la police a retrouvé le 4×4 à Manakam­bahiny. « Son conducteur, un homme âgé de 44 ans a été immédiatement pris en charge par les forces de l’ordre et a été embarqué à la BC », a signalé une source judiciaire.Cet homme a raconté qu’il n’avait pas pensé avoir achetée une voiture volée puisqu’il l’avait trouvée dans un journal.À l’issue des auditions, il a comparu, hier devant le parquet et a été mis hors de cause. Il a obtenu la liberté provisoire.

H.L.

L'express de Madagascar0 partages

Mankasitra ny Misionera namaky olatra ny fampianarana

18 aogosta 1818 (tonga tao Toamasina David Jones sy Thomas Bevan), 4 oktobra 1820 (tafakatra teto Antananarivo David Jones), 21 jona 1835 (vita printy ny Baiboly voalohany amin’ny teny malagasy). Taon-jobilin’ny FJKM izao, saingy sao adino ireo daty ireo. Mampitombo ny fahalalana ankapobe, mampahafantatra ny tantara, mankasitraka ny asan’ireo misionera.David Jones sy Thomas Bevan no misionera namaky olatra voalohany indrindra. Neuaddlwyd, tanàna kely any Valesy (Wales, Pays de Galles), no fiaviany. Niondrana ho aty ny febroary 1818 ary tody tao Toamasina ny 18 aogositra 1818. Nipetraka tao iray volana sy tapany ary nanorina sekoly tao Ivondro dia niverina tany Maorisy haka ny vady aman-janaka. David Jones no tafaverina voalohany tao Toamasina. Kanjo ny 13 desambra 1818, maty tao Toamasina ny zanany ; 29 desambra, maty ny vadiny. Ny 23 jona 1830 David Jones no niala tanteraka teto Antananarivo ary tany Maorisy izy no maty ny 1may 1841.Hagaigena tsotra izao no nataon’i David Jones satria zazakely, sady teraka alohan’ny fotoana (prématurée), no vao efatra volana no nentiny nisedra ny tazo mpandripaka ny vahiny tsy zatra ny toe-tany. Araka ny soratr’i Jean Valette hoe «puritain, fanatique, sûr de sa foi et de la sainteté de sa mission» (maotina jadona, masiaka fivavahana, vonto ny finoany sy ny fahamasinan’ny asany) : cf. «Aux origines de l’évangélisation de Madagascar : les débuts de l’apostolat de David Jones (1818-1819)», Revue française de l’histoire d’outre-mer, 1977, volume 64, n° 236, p.390.Tonga Toamasina ny 6 janoary 1819 Thomas Bevan mianakavy : 24 janoary maty ny zanany, 31 janoary maty izy Thomas Bevan, 3 febroary maty ny vadiny. Voatery niverina nitsabo-tena tany Maorisy David Jones ny volana jolay 1819. Talohan’ny nandefonana an-dRasalama, ny 14 aogosta 1837, ireo angamba no tena martiora voalohan’ny LMS (London Missionary Society) teto Madagasikara.Asian-teny manokana i James Cameron izay efa nonina sivy taona (1826-1835) teto Antananarivo : mpandrafitra 600 no nofaniny, nampianatra ny fanaovana printy ihany koa izy (James Cameron, David Jones ary David Griffiths no nanonta voalohany ny Baiboly : Genesisy 1, 1-23). Izy no nanorina ny Tranovato Ambatonakanga sy Faravohitra, ny trano biriky fitsaboana Analakely, ny Fiangonana Analakely, ny lapa Manampisoa ao Anatirova, ny «kodia fampiakaran-drano Anosimahavelona», ary ny rafi-baton’i Manjakamiadana. «Vazaha maintimolaly» izy raha niverina ny 7 septambra 1863 ary tsy niala teto intsony mandra-pahafatiny. Nalevina tao Ambatonakanga ny 4 oktobra 1875. James Cameron, mialoha an’i Jean Laborde, no nisantatra ny taozavatra maro teto. Nanatevin-daharana tato aoriana ry Canham (mpandona hoditra sy mpanao kiraro), Chick (mpanefy vy), Rowlands (mpanenona), Cummings (famolesana landihazo), Kiching (asa hoditra, asa printy).Ny misionera no nirakitra antsoratra tamin’ny Baiboly ny teny malagasy. Izy ireo ihany koa no nahitana ny Rakibolana tamin’ny taonjato faha-19 : Dictionary of the Malagasy Language (Joseph John Freeman sy David Jones, LMS, 1835) ; Dictionnaire Français-Malgache (Joseph Webber, Jesoita, 1853) ; Malagasy-English Dictionary (James Richardson, LMS, 1885) ; Dictionnaire Malgache-Français (Antoine Abinal sy Victorin Malzac, Jesoita, 1888). François Callet (1822-1885), Jesoita nanangona ny «Tantara ny Andriana», dia indrisy maty talohan’ny nahavitany ilay «dictionnaire» lehibe efa natombony ary nisy sombiny navoakan’ny Akademia Malagasy taty aoriana.Raha ny 8 desambra 1820 David Jones no nisantatra ny fampianarana dia telo monja ny mpianatra. Tonga 85 ny mpianatra nosahanin’i David Jones sy David Griffiths (nanoratra boky «Hanes Madagascar» tamin’ny teny valesy, 1854) niatrika ilay fanadinana voalohany indrindra teto Madagasikara (vakiteny, soratra, marika, zaitra ho an’ny ankizivavy) ka natrehin-dRadama ny 17 jiona 1822. Tamin’ny 1826 dia niisa 2000 ny mpianatra, niampy ny taranja (sora-tononina, geografy) ary niparitaka sahady manerana an’Imerina ny sekoly : Antananarivo, Ambohimanarina, Anosizato, Anjanahary, Alasora, Ankadivoribe, Ambatomanga, Tsiafahy, Ambohimirakitra, Hiaranandriana, Ambohimanjaka, Ambohidratrimo, Ambatolampy, Anosy, Isoavinimerina, Ampananina. Feno 38 ny isan’ny sekoly ny taona 1828, 957 ny mpianatra zazalahy, 480 ny zazavavy. Hatramin’ny taona 1835, dia heverina fa 10.000 (iray alina) ny mpianatra nandranto fahaizana, alohan’ny nialan’ny misionera rehetra ny 20 aogositra 1836. Tafakatra 80.000 izany ny taona 1887.Tsy fivavahana ihany no nentin’ny misionera teto fa namboly ny fampianarana izy ary namela soratra maro (raha tsy hitanisa afa-tsy ny revio «Antananarivo Annual», ny boky enina ambin’ny folo nosoratan’i James Sibree izay arkitekta ny Fiangonana Tranovato efatra : Ambatonakanga, Faravohitra, Ambonin’Ampamarinana, Ambohipotsy) mirakitra ny teny, ny fomba, ny tantara. Roanjato taona aty aoriana, aiza ho aiza isika amin’izany ezaka fianarana sy fanabeazana izany ?

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Analamanga – Deux éliminatoires  se poursuivent en parallèle

Chacun poursuit sa route. Deux phases éliminatoires comptant pour le cham­pionnat d’Analamanga se sont déroulées en parallèle ce week-end. Le Top 20 réduit en Top 9 qui regroupe les clubs sanctionnés par le Malagasy Rugby s’est tenu au stade de Malacam à Antanimena.Trois rencontres y ont eu lieu, entre autres, le duel inter-quartiers, TAM Anosibe contre TFMA Ankasina. La victoire revient aux gars d’Anosibe sur un score de 27 à 22. Le match le plus attendu de la journée était le face à face, 3FB contre UAS Cheminots.La formation du ministère de la Santé s’est imposée sur un score de 28 à 16 au terme de la rencontre. La bande à José Rakoto a déjà mené 20 à 11 à la pause. Et le troisième match a opposé l’équipe de la Commune urbaine d’Antananarivo, IRC le Stade Olympique de l’Emyrne gagné par le premier 19 à 16.Du côté du stade d’Ando­hatapenaka, où se déroule le Top 20 ou même plus du comité ad-hoc désigné par le Malagasy Rugby, cinq matches de division élite ont eu lieu, dont la plupart à sens unique. L’USA Anka­difotsy a écrasé le 3F5 Ambo­ditsiry par 70 à 7, FT Manja­karay a laminé Cosfa par 40 à 28 et IS Ikopa a terrassé VTMA Antsalovana par 41 à 11.Quant aux deux autres matches au programme de cette journée, STM a battu les XV Avenirs par 25 à 15 et JSTA Ambondrona a défait l’UIRC par 28 à 19. Cette tension entre Malagasy Rugby et Anala­manga Rugby perdurera donc jusqu’à quand? La honte de l’ovale malgache.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Des voleurs de cloche arrêtés à  Mananara-Nord

Au bout de cinq mois d’enquête à la suite du vol d’une cloche au temple FJKM dans la commune d’Ambodivoanio, district de Mananara-nord,  les recherches menées par la police ont porté leurs fruits. Les auteurs de ce vol, trois individus, ont été identifiés et arrêtés grâce aux pièges tendus par les forces de l’ordre de la région. En fait, la cloche volée  a encore été trouvée au domicile de l’un d’entre eux. Selon des informations recueillies, le prix du kilo de cloche varierait de dix millions d’ariary à un milliard d’ariary, ce qui explique la recrudescence de ce genre de pillage d’édifices cultuels. La cloche a été remise à l’Église d’Ambodivoanio quant aux trois jeunes hommes, ils ont été présentés devant le juge d’instruction.

L'express de Madagascar0 partages

Ambatondrazaka – La CENI appelle à vérifier  la liste électorale

Lors de la réunion regroupant les représentants des entités politiques et religieuses de la société civile, lundi dernier à la salle de mariage de la commune urbaine d’Ambatondrazaka, Me Hery Rakotomanana, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), n’a pas hésité à lancer un appel de vérification sur l’exactitude ou non de la liste électorale. En effet, selon les chefs fokontany présents dans la salle, cette liste est actuellement disponible dans les bureaux de tous les fokontany. Cet appel a tout de suite été suivi par Josoa Marohajaina Andrianirina, député élu d’Ambatondrazaka, par le biais d’une interview en marge de cette réunion entrant dans le cadre de concertation organisée par la CENI et ses démembrements dans la localité.« C’est un devoir de tout un chacun de vérifier la liste électorale. Chaque électeur peut l’examiner et la rectifier, le cas échéant, si son nom n’y est pas écrit. C’est le moment de le faire », a mis en exergue le parlementaire.« Si jamais des anomalies y sont constatées, il est temps de procéder à la mise à jour des listes qui sont mises à la disposition des chefs fokontany depuis quelque temps. C’est aussi pour cela que la CENI a organisé cette journée de cadre de concertation », a insisté Hery Rakotomanana.

Hery Fils Andrianandraina

L'express de Madagascar0 partages

Musique urbaine – Le rap au service  de la bonne cause

Ce vendredi à partir de 19 heures 30, le rap servira pour la bonne cause. Sous l’impulsion de Young Cultural leadership Traning (YCLT) et de l’ONG Saint Raphaël Madagascar (SaiRA), un concert  caritatif intitulé « Tsik’n Rap » sera donné dans la mythique salle de l’Urban Café d’Antsahabe. Pour ce faire, de grosses pointures de la scène hip-hop se réuniront dans le cadre d’un concert-bénéfice visant à amasser des fonds afin de finaliser la sortie des étudiants de la troisième promotion de la YCLT. « Certes c’est un concert de levée de fonds pour financer le séjour des élèves à Antsirabe pendant leur formation, mais également une occasion pour les férus de rap de revoir et d’être plus proches de leurs idoles», note Mampiray Solofoniaina membre du comité d’organisation.La soirée sera riche en programme, avec en apothéose, X-Tah et Benj du groupe Dahopp. La scène  underground sera représentée par Bouddha El Taga du crew Tangala Mainty et Laz. Farah Femcee apportera une touche féminine à la soirée. Ce sera également une belle opportunité pour la rappeuse Farah Femcee de refaire parler d’elle après quelque temps d’absence car elle sera la seule rappeuse qui participera à ce concert. L’humoriste Finengo et d’autres invités se chargeront de l’animation du concert. Ainsi, le public pourra assister à un concert bénéfique, dans une ambiance de cabaret, tout en contribuant à une bonne cause.

Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Un jeune braqueur écroué

Hier, le parquet d’Anosy a placé sous mandat de dépôt un homme âgé de 26 ans impliqué dans un double braquage survenu à Amba­tomaro. Il faisait l’objet d’un avis de recherche. Il s’est fait arrêter par le service anti-gang (SAG) et la brigade criminelle section 3 (BC3) d’Anosy.

L'express de Madagascar0 partages

Un criminel arrêté

Le fokonolona et la police ont mis aux arrêts un criminel, tandis que trois autres complices ont pu s’enfuir après avoir braqué et poignardé un couple à moto, lundi soir à Ampa­sika. Un sabre ensanglanté a été retrouvé aux mains de cet homme de 29 ans. Les victimes ont été acheminées d’urgence à l’hôpital.

L'express de Madagascar0 partages

Un présumé meurtrier en cavale

Un meurtrier présumé complice du neveu de l’ancien ministre Jacky Tsiandopy reste jusqu’à présent insaisissable, a signalé une source au sein de la  section de recherche criminelle à Fiadanana, hier. Cet homme recherché serait le deuxième auteur principal de l’assassinat de Tsiandopy. Deux inculpés sont déjà écroués dont l’un à Tsiafahy et l’autre, une femme, à Antanimora.

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Stage international – Dix-sept entraîneurs promus niveau 2 

Dix-sept sur les vingt-cinq candidats, ayant suivi le premier stage international pour entraîneurs niveau 2, ont réussi les examens. Le stage, qui a été subventionné par la Solidarité Olympique, s’est déroulé, du 3 au 8 juillet, à l’Académie nationale des sports à Ampefiloha et a été dirigé par l’expert tunisien, le docteur Cherif Habib, président du conseil des entraîneurs en Afrique et assisté par l’instructeur de la Fiba Afrique, Angelot Solofohery Razafiarivony.L’entraîneur de la Haute Matsiatra, Rado Herilala Rafalimanana était le major du stage. Et deuxièmes ex-æquo, Ulrich Jacques d’Ana­lanjirofo et Ndranto Rako­- to­nanahary chef de Région Analamanga. Plusieurs ligues outre que celle d’Analamanga ont eu de représentants à ce stage, entre autres Boeny, la Haute Matsiatra, Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra mangoro, Sud Ouest et Sud Est.« Ces entraîneurs devraient bien maitriser leur spécialité, leur domaine, et être de vrais techniciens pédagogues et aussi des psychologues… », a souligné le formateur Tunisien, à l’issue du stage. « L’objectif est d’avoir des joueurs de qualité. Et il faut d’abord former et avoir bon nombre d’entraineurs de qualité pour qu’ils puissent se concurrencer avec motivation et ambition pour avoir cette qualité », a-t-il poursuivi.Ces nouveaux coachs niveau 2 pourront désormais assurer l’encadrement des clubs ou équipes nationales des moins de 18 ans et de 20 ans et aussi les seniors dames.

S.R.

Midi Madagasikara0 partages

Diego : Un voleur de Badjaj de la ville arrêté à Ambilobe

Tout a commencé par un chauffeur titulaire de Badjaj, un jeune homme de 24 ans. Il a informé son patron qu’il avait besoin de repos. Ensuite un autre chauffeur de Badjaj  âgé de 36 ans lui a dit qu’il connaît un gars qui pourra le remplacer  lors de ses jours de repos.

Samedi 29 juillet, l’homme a été embauché en tant que remplaçant de celui qui était parti en congé. Avec comme deal : il doit rendre le Badjaj au patron au plus tard à 20h ce samedi, et doit également amener le versement de la journée. Mais celui-ci n’est pas apparu pour déposer l’auto jusqu’à l’heure prévue. Le patron, inquiet, commence à chercher dans toute la ville, mais hélas, le conducteur demeure introuvable. Dimanche 30 juillet, le propriétaire du Badjaj s’est décidé à déposer une plainte auprès de la police centrale. Les agents de la police se sont également mis à sa recherche dans toute la ville mais il n’y avait nul signe du fugitif ni du véhicule. Comme la recherche des responsables ne s’arrêtaient pas seulement dans la ville, ils ont transféré la plainte et ils ont ainsi téléphoné au chef de service d’Ambilobe. C’est ainsi que ce chauffeur remplaçant s’est fait arrêter par la police d’Ambilobe le 16 août. Deux jours après son arrestation, il a été transféré à Diego, c’est en route qu’il y a avoué que c’est lui qui a volé le Badjaj. Et l’auto se trouve à Ambilobe. Les responsables de la sécurité qui étaient avec lui ont été obligés de retourner à Ambilobe pour retrouver le véhicule. Le Badjaj se trouvait dans un endroit où il n’y avait personne, sa licence a été effacée et était restée détacher. Ce n’est pas la première fois que ce jeunne homme commet ce genre de vol de Badjaj, il y a quelques mois son ami et lui ont déjà volé un Badjaj à Diego et qui a été  retrouvé dans le village d’Andrafiabe à des kilomètres de la ville de Diego. Le soir du vol, tous les deux dans le Badjaj, en tant que passagers, une fois  arrivés à un endroit où il y avait moins de circulation, ont frappé le chauffeur du Badjaj. Quand le chauffeur s’est évanoui, ils ont démarré l’auto. C’est ainsi qu’ils ont volé pour la première fois. L’affaire est transférée au tribunal ce mardi 22 août.

Angeline Coutiti

Midi Madagasikara0 partages

Ankavandra : Andian’olona no nifanandrina fa tsy fokonolona

Taorian’ny fanelanelanana nataon’ny zandary notarihin’ny manamboninahitra (Officier de coordination) any an-toerana sy ny fidinana ifotony nataon’ireo solon-tenam-panjakana avy amin’ny distrika sy nyf aritra dia efa niverina tanteraka ny filaminana ao amin’ny kaominina Betsipolotra, any Ankavandra. Nifanaiky ireo andian’olona mpifanadrina ka naharatrana olona am-polony sy nahamaizana trano maromaro tamin’ny 20 aogositra, fa hampitsahatra ny fifandirana. Raha tsiahivina ny zava-niseho dia halatra omby no niandohan’ny fifandonana teo amin’ny tanàna anankiroa tao amin’ity kaominina ity. Nisy fanafihan-dahalo nitranga tao amin’ny fokontany Amparihikely ny 16 Aogositra, Omby 150 no very ary maty tamin’izany ny mpivady tompon’omby sy ny lehilahy iray mpiasan’izyireo. Niverenan’ny dahalo indray anefa io tanàna io raha mbola tsy voalevina akory ireo maty,  ka omby 240 indray no lasa. Rehefa voalevina ny faty, mbola niverina indray ny fanafihana ka nahaverezana omby 60. Nilaza niantso zandary  ihany ireto niharan’ny fanafihana nisesy saingy tsy nisy vokany izany. Koa satria, efa misy andian’olona mpifandrafy noho ny resaka halatra omby avy amin’ireto tanàna ireto dia raikitra ny fifandonana teo amin’ny roa tonta ka niafara tamin’izao savorovoro izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Mampikony : Mpanendaka maty niharan’ny fitsaram-bahoaka

Nisehoana fitsaram-bahoaka indray tany amin’ny disitrikan’ i Mampikony, lehilahy iray avy nivarotra volamena no voaendaka vola sy finday teny aminy. Niantso vonjy ilay lasibatra, ka raikitra ny fifanenjehana. Tratra ilay mpanendaka ary niharan’ny vono sy daroka nataon’ny fokonolona, ka namoy ny ainy avy hatrany. Tao amin’ny fokontany Ampanihy, kaominina Ampasimatera, disitrikan’ i Mampikony, faritra Sofia, no nisehoan’izany, ny alakamisy teo tokony tamin’ny 4 ora folakandro. Araka ny tatitra voaray avy any an-toerana, dia lehilahy tokony ho 25 taona izay tsy fantatra ny momba azy no nanendaka olona avy nivarotra volamena. Vola mitentina 113200 Ariary, io nalainy io. Nalefa  any amin’ny hopitaly Mampikony kosa, ilay tompon’entana, fa nisy naratra teo amin’ny lohany sy ny tanana. Tafaverina tamin’ny tompony ireo zavatra very ary natolotry ny fokonolona taminy. Taorian’izay aloha dia milamina tanteraka ny any an-toerana.

Ratantely.

Midi Madagasikara0 partages

Fanakandan-dalana eto andrenivohitra : Lasibatra indray ireo mpitondra môtô

Ny harivan’ny alatsinainy teo, mpivady nitaingina môtô no niharan’ny asan-jiolahy teny amin’iny faritra Ampasika iny. Efa-dahy izy ireo, araka ny fanazavàna azo, ary nitondra zava-maranitra. Tamin’io fotoana io dia nosakanan’ireto olon-dratsy izy mivady, ary nambanany tamin’ny antsy. Misy namany hafa kosa, avy hatrany dia mibeda ireo mpitangaina ary nanadaboka izany tamin’ny tany. Ireo hafa indray mibata ilay môtô ary lasa nandositra, rehefa naka ihany koa izay entana sarobidy teny amin’ireto mpivady ireto. Tamin’io fotoana io anefa, soa ihany fa nisy pôlisin’ny boriborintany fahafito nanao fisafoana teny an-toerana ka raikitra teo ny fifanenjehana. Nampian’ireo pôlisy miady amin’ny asan-jiolahy mahery vaika izany. Ny iray tamin’izy efa-dahy no voasambotra, tafaporitsaka kosa ireo telolahy namany. Tany amin’ity farany dia mbola nahitàna sabatra nihosin-drà. Fa ankoatr’izay, lehilahy hafa nitaingina môtô, avy eny Antanimena ho any Talatamaty no niharan’ny fanafihana sy fangalarana môtô ihany koa, ny alatsinainy alina hatrany. Mbola efa-dahy ihany izy ireo, araka ny angom-baovao, saingy tamin’ity indray mitoraka ity dia nitondra môtô ihany koa. Nanao taingin-droa avy ireto jiolahy, nanenjika an’ilay ranamana. Nisy fahasamponana tampoka anefa fa sendra maty ilay môtô nentin’ilay tovolahy handeha hody ka voatery nijanona. Teo no nanararaotan’ireto efa-dahy nanaovana ny asa ratsiny. Nobedaina ary nadaboka tamin’ny tany sy novonoina ilay mpitondra môtô, ary lasan’izy ireo ilay kodiaran-droa sy ny zavatra rehetra tany amin’ity farany. Olona sendra nandalo no nahita azy ka nitondra azy haingana tany amin’ny toeram-pitsaboana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mpizaikan’ny Anglikana : Nalefa eto Tanà ireo naratra

« Tsy nisy safidy hafa ankoatry ny niverina aty an-drenivohitra mba hitsaboana ny vatana naratra », raha araka ny fanazavan’ny raim-pianakaviana iray isan’ny naratra tamin’ny lozam-pifamoivoizana izay nitranga teo akaikin’i Maevantanàna. Nahakasika ny mpizaikan’ny finoana Anglikana izay hihazo an’Antsiranana izy ity raha hiverenana kely. Nivadika ny fiara iray tao anatin’ny « caravane » noho ny kodiarana iray izay niala tamin’ny toerany. « Soa ihany fa tsy nisy hatsana fa raha tsy izany dia Anjozorobe 2 angamba no nitranga » raha ny fitantarany hatrany. Ny tenany sy ny Révérend iray no tena voa mafy tao anatin’ireo mpizaika niisa 25 tao anatin’ny fiara mpanao taxi-be eto an-drenivohitra no nofaina hitatitra any Diégo. Miisa 25 ireo no nitandahatra niala teto an-drenivohitra sy ny manodidina ary fiaran’ny kaoperativa iray avokoa no notaingenana. Tapaka hatoka ny iray tamin’ireo naratra ary tapa-tànana sy tratra kosa ny faharoa. Ny amin’ny antony tsy maintsy nampiakarina azy ireo aty Tanà dia noho ny tsy fahafahana  hitsabo azy ireo mihitsy tao Maevantanàna.  » Tsy nisy na jiro na rano ny toeram-pitsaboana izay nalehanay, torak’izany koa ny fitaovana. Na ny mpitsabo aza dia nitsotra fa tsy misy na inona na inona azo atao » raha ny filazan’ny naratra izay tonga teto Tanà omaly ary notsaboina avy hatrany. Efa tsy tenenina intsony ny fiverenan’ny loza eny amin’ny lalam-pirenena noho ny olana ara-teknikan’ny fiara fitaterana. Fa ny tena mahalasa ny saina dia raha toa izany ka maratra amin’ny tanàna sasany izay toa mba mandroso sy malaza ihany, dia tsy misy na inona na inona azo hatao ao amin’ny toeram-pitsaboana. Dia azo heverina koa izany fa isan’ny mampitombo ny maty amin’ny lozam-pifamoivoizana ny toa izany…D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Notapahin-drangahy tamin’ny famaky ny tanan-dramatoa havia

Nivarahontsana ny rehetra nahitana ny tranga nahatsiravina niseho tao amin’ny fokontanin’Ampitakely Fianarantsoa, afak’omaly alina. Renim-pianakaviana iray niady tamin’ny vadiny no bory tanana havia nokapain-drangahy tamin’ny famaky. Araka ny tati-baovao azo, dia mpiady lava ireto mpivady, ary matetika mifampikasi-tanana mihitsy, ka tsy mahataitra ny mpiaraha-monina intsony ny adin’izy roa. Ny alin’ny talata teo anefa, nikiakiaka be sady niantso vonjy mafy ramatoa, ka nanaitra ny manodidina izany, ary samy nivoaka avokoa ny rehetra. Rehefa niditra tao an-trano nijery ny zava-misy, dia akory ny hatairan’ny mpiara-monina raha nahita ny tanan-kavian’ity renim-pianakaviana ity teo amin’ny gorodona, ary ny tenany kosa nihosin-drà tanteraka, ka nentin’ny mpifanolo-bodirindrina haingana tany Hopitaly Tambohobe ho famonjenena ny ainy. Nosamborin’ny Fokonolona kosa ilay rangahy nahavanon-doza, ka saika matin’ny hatezeram-bahoaka. Tsy nanaiky hatramin’ny farany ny fianakavian-dramatoa naratra mafy niharan’ny herisetra, ka nametraka fitoriana, ary omaly no natolotra ny fampanoavana ity lehilahy namono ny vadiny ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Foire « Renala » Menabe : Fampirisihana ireo mpandraharaha hampiasa ny vola.

« Kolontsaina mampiavaka ny faritra Menabe ». Sary Anastase.

Maro ireo harena misy ao amin’ny faritra Menabe. Ilaina araka izany ny fitandrahana ara-drariny ireo harena ireo ho fampandrosoana ny faritra. Ho famprisihana ireo mpandraharaha hampiasa vola ao amin’ny faritra Menabe, dia hotanterahina ny faha-31 aogositra ka hatramin’ny 02 septambra 2017 izao, ao  amin’ny « salle d’œuvre catholique » Morondava,  ny « foire « Renala » Menabe.  Hetsika ara-tsosialy-toekarena sy kolontsaina hampahafantarana bebe kokoa ny faritra Menabe.

Sehatra. Tsy vitsy ireo tohana natao ny faritra Menabe miaraka amin’ireo mpiara miombona antoka aminy  amin’ny fampiroboroboana ny lafiny toekarena, ka natao izao hetsika izao mba ho fampahafantarana ireo zava-bita amin’ny sehatra maro samihafa, toy ny fotodrafitrasa, ny fambolena, ny fiompiana, ny harena an-kibon’ny tany, ny jono, sns. Ny  « foire »  dia sehatra iray ihaonan’ireo mpitondra fanjakana, ny mpamokatra sy ny mpandraharaha,  mba hamolavolana hatrany ny fiaraha-miasa mahomby ho  tombontsoa iraisana amin’ny alalàn’ireo  latabatra boribory samihafa.

Andiany faharoa. Marihina etoana fa efa nahitam-bokatra ny « foire Renala »  andiany faharoa, raha tsy hilaza afa-tsy ireo  vahiny mpandraharaha tonga nividy ny vokatra tao Menabe, toy ny voanjo, ny harena an-kibon’ny tany  sy ny harena  an-dranomasina, ireo fotodrafitrasa fametrahana herinaratra,sns…

Kolontsaina. Tsy ho latsa-danja amin’izany ihany koa ny lafiny kolontsaina izay mampiavaka ny faritra Menabe  sy ireo mpanakanto maro, tonga hanafana ny fotoana, toy  i Tsiliva, Dah Mama, Backon, Stephanie,Rabaza, Thyban, Tence Mena, sns.  Hisy ihany koa ny fitsidihana ny « Allée des Baobabs »

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Antemoro eto Antananarivo : Hifidy izay ho filohany ho amin’ny 4 taona manaraka

Ny 27 Aogositra izao manomboka amin’ny 12 ora antoandro, eny amin’ny Kolejy  Saite-famille Mahamasina, no hanatanteraka ny fifidianana izay ho filoha mpitarika ny birao mpanatanteraka mandritra ny efatra taona manaraka (2017-2021) ny Fikambanan’ny Antemoro eto Antananarivo (FI.ANT.A). Hatao izany mba hanendrena indray izay handimby ny filoha teo aloha, ny  Loholona Boto Manovatsara, izay nahavita ny fepotoam-piasany tamin’ny fitarihana ny fikambanana tamin’ity taona ity. Telo  ireo kandida hisafidianana amin’io 27 Aogositra io dia ireto avy : Randrianasoavina Christian, Randrianasolo Brice, ary ny Kaomisera Tsaramonina Ravony. Nanambara ireto mpifaninana ireto nandritra ny tafatafa nifanaovana tamin’ny mpanao gazety omaly fa isan’ny tanjona iraisan’izy ireo ny fampivondronana hatrany ireo Antemoro rehetra avy amin’ny faritra Vatovavy-Fitovinany monina eto Antananarivo, eny fa manerana an’ny Nosy aza. Ankoatra ny fijerena ny sosialin’ny mpikambana, sy ny fampandrosoana ny faritra niavian’izy ireo. Hikatsaka hatrany ny filaminana sy ny fandriam-pahalemana, indrindra amin’ny fanantanterahana izao fifidianana izay tokony horaisina ho toy ny « adin’ombalahin’ny mpianakavy ka ny mandresy tsy hobiana ary ny resy kosa tsy hakoraina. Mikasika izay fandriam-pahalemana izay indrindra dia tsy zohina amin’ireo mpifidy intsony ny kaomisera Tsaramonina Ravony, izay lehiben’ny kaomisarian’ny Filaminam-bahoaka etsy Tasaralalàna. Ity farany izay nanararaotra izao fihaonana tamin’ny mpanao gazety izao mba hanantitranterana fa manoloana izao tsy fandriam-pahalemana eto an-drenivohitra izao dia efa misy ny fepetra noraisina mba hiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Ekena, hoy izy, fa tsy azo eritreretina ny hoe ho foana tanteraka ny asan-jiolahy, saingy ezahina kosa ny hampihena izany ato anatin’ny fotoana fohy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fiara very tao Andraharo : Sarona teny Manakambahiny

Ny alatsinainy 21 Aogositra teo no tratra tamina ragahy iray 44 taona teny Manakambahiny ny fiara iray very tany Andraharo tamin’ny 28 jolay lasa teo. Lehilahy iray antsoina hoe Nirina 34 taona no niasa tao amin’ilay tompon’ny fiara ka noahiahiana ary nosamborina ny 03 aogositra 2017. Ny 07 aogositra dia nosamborina ihany koa i Ronaldo, 34 taona, izay sécurité teny an-toerana. Natolotra ny Fampanoavana izy roalahy ary notanana am-ponja vonjimaika. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahafantarana fa i Nirina no nanao dika mitovy ny fanalahidin’ilay fiara. Navoakan’izy sy Ronaldo ary napetraka tamin’olona iray teny Belambanana niandrasana mpividy ilay fiara. Dia izao izy hita teny Manakambahiny izao. Tamin’ny famotorana natao tamin’ity rangahy nahitana ilay fiara ity izao no nahafantarana fa tamin’ny gazety vidy varotra no nahitany izany. Natolotra ny Fampanoavana omaly 23 aogositra 2017 izy telo mirahalahy ireto.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Mpitandro filaminana nidaroka olona

Nanaitra ny maro ny zava-niseho teny amin’ny 67 ha afakomaly. Andiana mpiatandro filaminana no tonga tao amin’ny trano fisotroana iray ka nisambotra ary nidaroka mpiasa ao amin’ity toerana ity. Naratra tamin’izany ny roa tamin’ireto mpiasa ireto. Ny roa kosa dia voalaza fa tsy fantatra na aiza na aiza rehefa nentin’ireo mpitandro filaminana ireo. Araka ny fanazavana, olona iray nanao fanamiana sivily nisotro tao amin’io toerana io no niandohan’izao sakoroka izao. Nivoaka ranamana io ary nentiny nanaraka azy ny tavoahangy avy nisotroany. Nosakanan’ny mpiambina anefa izy ka nasaina namerina izany fa tsy nety. Teo no teraka ny korontana. Niantso ny namany ilay lehilahy ka nitarika ilay fisamborana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CFM : Le professeur Zafy Albert proposé comme président

Le professeur Zafy Albert est un défenseur ardent de la réconciliation nationale.

La sortie de la liste définitive des membres du « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (CFM) focalise l’attention de bon nombre d’observateurs, ces derniers temps. En effet, le comité de sélection national a terminé son travail et que ladite liste a été remise au Président de la République le 17 août dernier. Il s’agit notamment de 22 titulaires et de 22 autres suppléants. A cela s’ajoutent les 11 autres membres qui relèvent du quota présidentiel. Sur ce dernier point d’ailleurs, Victor Hong, un proche du professeur Zafy Albert, propose à ce dernier pour faire non seulement partie du CFM mais également être à la tête du Conseil du Fampihavanana Malagasy. Il estime que l’homme au chapeau de paille est l’homme qu’il faut pour diriger ce conseil.

Origine. Ce lieutenant du professeur Zafy Albert aurait parlé à coup sûr au nom des partisans de l’ancien président. Toujours est-il que ce père de la démocratie a été un fervent partisan de la réconciliation nationale. Il a été d’ailleurs à l’origine du CRN (Comité de Réconciliation Nationale). Faut-il aussi rappeler que l’ancien président a réclamé dans le temps, la dissolution du FFM et a proposé la mise en place d’un Conseil National pour la Réconciliation (CNR) qui ressemble étrangement au CRN. Une suggestion qui n’a pas abouti.

Flou. En tout cas, le dernier mot appartient au Président non seulement pour le quota présidentiel, mais il pourrait aussi apporter son veto sur les membres du CFM présentés par le comité de sélection national. Les textes qui régissent le CFM sont plutôt ambigus. En effet, l’alinéa 2 de l’article 13 de la loi n°2016-037 relative à la réconciliation nationale reste flou sur ce point. Toutefois, les textes stipulent que « Les membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy sont désignés sur une liste proposée par un comité de sélection national ». Or, la réalité est autre dans la mesure où le Président de la République a son mot à dire sur cette liste. Des noms pourraient ainsi sauter s’ils ne conviennent pas au chef de l’Etat. Faut-il également souligner que les noms figurant sur la liste remise au chef de l’Etat n’ont pas été rendus publics. Pourtant, pas mal de gens voudraient connaître les noms qui figureraient sur cette liste  dès lors que ces derniers jouent un rôle non négligeable dans la concrétisation de la réconciliation nationale.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mini-réconciliation : Rajaonarimampianina, Ravalomanana et Rajoelina invités à Farafangana le 1er septembre

Tabera Randriamanantsoa tente de relancer le processus en invitant l’actuel chef de l’Etat et les anciens présidents à venir le 1er septembre prochain à Farafangana.

L’actuel chef de l’Etat et les anciens présidents de la République sont invités à venir à Farafangana le 1er septembre prochain.

Une réconciliation en cache une autre. En attendant le « Fampihavanana » mené par le Conseil du Fampihavanana Malagasy », la population du Grand Sud-Est se prépare à une mini-réconciliation qui aura lieu le 1er septembre prochain à Farafangana, plus précisément dans la commune rurale d’Evato, suite au décès de l’ « Ampanjaka » Philibert Tata. Ce notable a été tué, rappelons-le, le 07 mai 2017 dans une circonstance que la population et les autorités locales n’arrivent pas à élucider jusqu’à présent. Une guerre tribale a été évitée de justesse dans le district de Farafangana. Hier, l’ancien ministre de la Fonction Publique et des Lois Sociales Tabera Randriamanantsoa a annoncé qu’une stèle sera construite le 1er septembre prochain à Evato en commémoration de l’ « Ampanjaka » Philibert Tata. « La pose de la première pierre de cette stèle sera marquée par une cérémonie lourde de signification politique dans la mesure où l’actuel président de la République Hery Rajaonarimampianina et les anciens présidents dont Marc Ravalomanana, Zafy Albert, Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina y seront invités. D’autres leaders politiques et religieux sont également attendus à Evato. Nous assisteront en quelque sorte à une mini-réconciliation ce 1er septembre dans le district de Farafangana. », a expliqué Tabera Randriamanantsoa.

Enième tentative. L’initiative du dirigeant du CRN (Comité de la Réconciliation Nationale) Tabera Randriamanantsoa est louable pour bon nombre d’observateurs, mais il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que l’actuel chef de l’Etat et les anciens présidents sont invités à se réconcilier. Les dirigeants du Conseil des Eglises Chrétiennes de Madagascar (FFKM) ont beacoup fait depuis 2009. En 2015, plus précisément du 28 avril au 02 mai, les « raiamandreny am-panahy » ont organisé au Cci Ivato des assises de la réconciliation auxquelles ont été spécialement invités Hery Rajaonarimampianina, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina, Didier Ratsiraka et Zafy Albert. Ces assises ont accouché des résolutions concrètes qui ont été même signées par le président de la République. Les résolutions en question ont prévu la dissolution des Institutions de la République dont notamment l’Assemblée nationale. Mais, leur mise en œuvre a été confrontée à la farouche opposition des députés qui étaient allés dans leur réaction jusqu’à voter une résolution de mise en accusation contre le président de la République en vue de déchéance de ce dernier. La motion de déchéance a été torpillée par la Haute Cour Constitutionnelle qui a proposé un pacte de stabilité. Si l’ancien ministre Tabera Randriamanantsoa relance aujourd’hui le processus de la réconciliation par un événement  ponctuel, ce n’est qu’une énième tentative. Le processus de la réconciliation semble être loin d’être achevé, même après la mise en place du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM).

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Androhibe : Notsindromin’ny zanany vavy antsy ny rainy

Zava-doza no nitranga omaly teny Androhibe. Raim-pianakaviana iray no maty tsy tra-drano noho ny tsindrona antsy nahazo azy. Tsy iza akory no nahavita izany fa ny zanany vavy ihany. Izay tsy fantatra na noho ny antony inona na noho ny antony inona. Araka ny angom-baovao azo dia toa hoe loza tsy nahy no nahatonga izany. Nilalao zava-maranitra mantsy ity ankizivavy ity tamin’io fotoana io. Tsy fantatra mazava anefa izay tena zava-niseho teo, fa ny hany re dia hoe nisangisangy izy ireo. Saingy angamba diso tafahoatra izany ary dia izao niafara tamin’ny vono olona izao. Teo amin’ny tendan’ilay raim-pianakaviana no voatrobak’ilay zava-maranitra. Na teo ihany aza ny famonjenan’ireo mpiray monina, nitondra ity naratra tany amin’ny hôpitaly dia indrisy fa tsy tana ny ainy noho ny fahaverezan-drà be loatra. Ilay ankizivavy kosa dia nentin’ireo mpitandro filaminana nanaovana fanadihadiana, ahafantarana izay tena zava-nitranga marina tamin’io fotoana io.

Nangonin’i m.L