Les actualités Malgaches du Mardi 24 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara238 partages

Paul Rabary : « La population réclame un changement radical favorable au développement humain »

Paul Rabary affirme qu’il reste actif pour le développement de Madagascar.

Après sa démission au sein du parti HVM, l’ancien ministre de l’Education Nationale, Paul Rabary nous a dévoilé son point de vue sur la situation actuelle de Madagascar. Interview exclusive

Midi Madagasikara (MM). Vous avez récemment quitté le parti politique au pouvoir, quelles en sont les raisons ?

Paul Rabary (PR). Effectivement, j’ai récemment déposé ma démission du parti politique HVM. Sans vouloir entrer dans le jeu de la polémique, j’estime qu’il est tout de même important que j’informe le public des raisons de ce départ. En politique, le partage de la vision et des objectifs du parti doit être le fondement de l’appartenance. Cela fait d’ailleurs partie de la discipline de parti. Or, il s’avère que mes idéologies ne se conforment plus aux visions du HVM. De ce fait, y rester n’était plus une option possible pour moi. Cela n’enlève en rien à mes convictions et à ma volonté de continuer à apporter ma contribution sur plusieurs fronts au développement de Madagascar, une cause qui m’est chère.

Quelle est votre vision et quelle politique serait performante pour le développement du pays ?Il n’y a pas de mauvaise politique, mais c’est dans la mise en œuvre que résident les contraintes qui freinent souvent le développement de Madagascar. Je ne nie pas les progrès depuis le retour à l’ordre constitutionnel, et d’ailleurs les indicateurs l’attestent. Mais je dirai plutôt que ce développement n’est pas encore assez palpable pour que le peuple malgache le ressente dans son quotidien. Pour ma part, je vois et je rêve d’un « Madagascar terre d’opportunités, performante et confortable pour son peuple ». Cela semble bien utopique et philosophique, me direz-vous, mais je suis fermement convaincu qu’aucune politique de développement ne pourra porter ses fruits si les populations ne sont suffisamment impliquées et outillées. De façon concrète, comment doit se traduire ce principe que vous évoquez ?Il faudra donner à chacun les outils et les opportunités nécessaires pour lui permettre de contribuer au développement économique, social et culturel du pays. Toute politique de développement devra privilégier un investissement conséquent et soutenu dans le développement humain à travers l’éducation, la formation, l’accès aux soins, la protection sociale… Il est nécessaire d’avoir des populations formées et en bonne santé, de promouvoir un Etat au service des citoyens avec une gestion plus efficace des finances publiques, de réduire de façon drastique la taille et le train de vie de l’Etat, de créer un environnement favorable pour l’épanouissement du secteur privé en vue de la génération d’emplois décents et du soutien à la croissance économique, de prioriser la construction des infrastructures pour connecter les populations, et augmenter l’accès aux marchés, et donner beaucoup plus d’autonomie aux collectivités territoriales décentralisées en accroissant les transferts de compétences et de ressources budgétaires. Parlons d’économie. Pensiez-vous que Madagascar doit encore vivre aux crochets des bailleurs traditionnels ?Dire que nous vivons aux crochets des bailleurs traditionnels, ramène à une image négative du fonctionnement de l’Etat malgache. A mon sens, il n’y a rien de mal à collaborer avec les partenaires techniques et financiers. Il faut dépasser le raisonnement sectoriel en silo et adopter un raisonnement intégré du développement. Et dans ce cadre, chacun doit jouer son rôle de manière effective. Il est indispensable de savoir mettre en place des projets conformes aux besoins et à la situation de Madagascar, et réussir à négocier efficacement dans ce sens. Il faut arriver à un consensus pour que l’aide au développement serve réellement d’investissement à effet catalyseur. Il ne faut pas oublier que les accords de partenariat sont assez souvent sous forme de prêts. Et bien que ces prêts soient à taux concessionnels, ce sera au tour de la prochaine génération de rembourser ces divers prêts. Par conséquent, ces prêts doivent se faire pour son intérêt. Le mot de la fin ?Pendant quatre ans, j’ai pu sillonner plusieurs localités de Madagascar. J’ai entendu et vécu les préoccupations profondes des populations. Elles réclament une vraie rupture avec l’existant, elles veulent qu’une nouvelle page de l’histoire de Madagascar soit écrite. Un Madagascar de la prospérité partagée, où les richesses naturelles sont enfin exploitées pour mettre en place un système d’enseignement digne de ce nom, créer des emplois décents, construire des infrastructures … Nous avons l’obligation de laisser à nos enfants, aux générations futures, une Grande Ile radicalement différente. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins. Allons-nous poursuivre la route qui nous a menés au gouffre profond de la misère, ou bien allons-nous choisir d’emprunter un chemin différent qui signe une véritable rupture avec le passé et les pratiques anciennes. Le changement vient de chacun de nous.Recueillis par Antsa R.
Midi Madagasikara111 partages

Kidnapping d’un « karàna » : La voiture utilisée abandonnée à Ambohidrapeto

Le cas de cette Wolswagen serait le même que celui de cette voiture abandonnée du côté de Laniera après avoir été utilisée dans un kidnapping.

Vendredi 20 juillet vers 8 heures 30 du matin, des éléments de la brigade d’Itaosy se sont rendus dans la commune d’Ambohidrapeto après avoir été alertés par le « fokonolona » sur la présence d’une voiture suspecte stationnée sur le bord de la route du village appelé Ambodiampanga, dans le « fokontany » d’Antanetibe. Il s’agit d’une Wolswagen Tiguan immatriculée… WWT.

Le « fokonolona » affirme l’avoir repérée depuis jeudi 19 juillet en fin de la matinée sans avoir remarqué la personne qui l’avait mise à cet endroit. Le lendemain, les responsables du « fokontany » ont alerté la gendarmerie. Ayant procédé au constat de la voiture, les gendarmes ont vu que la voiture n’était pas fermée à clé. A l’intérieur, ils ont trouvé des clés et des dossiers importants comme des cartes d’identité nationale. Puisque les papiers de la voiture étaient parmi ces dossiers, les gendarmes ont pu identifier le propriétaire qui est un « Karàna ». Appelé I.M. , il habiterait dans le « fokontany » d’Ambohitsoa, dans le 2e Arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo. Les cartes d’identité nationale appartiendraient à I.M.S. et M.A.A.. La découverte de ces indices a alors incité la gendarmerie à conclure que cette voiture a été abandonnée. Ils l’ont alors amenée à la brigade d’Itaosy avant d’alerter le propriétaire.

Un Karana kidnappé. Informé de la situation, le propriétaire a reconnu que sa voiture avait disparu tout en disant qu’il va envoyer quelqu’un pour la récupérer. Ainsi, un Malgache est venu à la brigade pour le faire. Ce qui a étonné la gendarmerie était le fait qu’aucune plainte relative à la disparition de cette voiture n’aurait été déposée auprès des forces de l’ordre. Or, toutes les circonstances de sa découverte à Ambodiampanga laissent penser à quelque chose de louche. Y avait-il un kidnapping et cette voiture avait été utilisée dans l’opération ? Cette question n’a pas tardé à avoir une réponse. Hier, des sources concordantes ont signalé l’existence d’un « Karàna » enlevé dans le quartier de Tsaralalàna, vendredi 19 juillet. La victime ne serait autre que le nommé Mansoor Abdoul Aziz. S’agit-il du propriétaire de l’une des cartes d’identité nationale découvertes dans la voiture ? Si tel est vraiment le cas, pourquoi ses proches n’ont pas communiqué cette information dès que cet acte avait été commis ? Le Collectif des Français d’origine Indienne à Madagascar qui est censé collaborer étroitement avec la Cellule d’Enquête mixte pour la lutte contre le kidnapping, n’était pas informé de ce fait ? Affaire à suivre…

T.M.

News Mada38 partages

Kidnapping: Abdoul Aziz Mansour enlevé

Abdoul Aziz Mansour, un autre homme d’affaires d’origine indienne, a été kidnappé dans la soirée de jeudi, à Tsaralalàna.

Abdoul Aziz Mansour, patron du magasin d’appareils électroménagers Singer, sis à Tsaralalàna, a été enlevé dans ce quartier dans la soirée de jeudi dernier, vers 18 heures 30. Pour le moment, très peu d’informations sont disponibles sur les circonstances de l’enlèvement. L’on sait pourtant que la voiture de ce commerçant de 48 ans d’origine indienne, une Tiguan Volkswagen de couleur blanche, a été retrouvée à Itaosy après l’enlèvement.

Enquêtes infructueuses ?

D’après les statistiques, c’est le 9e cas de kidnapping signalé depuis le début de l’année. Le 8e était celui de Sabira Vasram, épouse du patron de Sodiama, kidnappée le 6 juillet dernier puis libérée le lendemain contre paiement d’une rançon.

Ces statistiques prouvent une fois de plus que les autorités sont complètement dépassées par les événements. Bien qu’un enregistrement vidéo d’une scène d’enlèvement puisse être  disponible et que les voitures des malfaiteurs sont indentifiables et d’autres saisies, il semble que les enquêtes piétinent et restent dans l’ombre de la loi imposée par les bandits. Des faits que les observateurs ont du mal à croire.

On dit toujours que les autorités font de leur mieux pour gérer la situation. Bravo si l’on parle des cas de pickpocket, sans pour autant rabaisser ce forfait par rapport aux autres, mais jusqu’ici, les commanditaires de cette série d’enlèvements pendant près d’une année, continuent impunément de sévir. Ils décident du moment et du lieu pour libérer les victimes et cela sans aucune intervention des forces de l’ordre. Bien sûr, des arrestations ont été effectuées mais les gros poissons restent insaisissables.

Ando Tsiresy

Midi Madagasikara11 partages

Région Menabe :Des mesures prises pour relancer la destination

Le ministre du Tourisme, Razafintsiandraofa Jean Brunelle a remis les badges aux guides touristiques professionnels.

Menabe est une des destinations les plus prisées par les touristes, et ce, grâce à l’existence des baobabs et du « fosa » qui sont des espèces endémiques de la région.

Cependant, une baisse de moitié du nombre de visiteurs a été constatée, soit allant de 30.000 nombre d’arrivées en 2017 à 15.000 nombre de visiteurs cette année. C’est dûe notamment à l’insécurité qui a sévi depuis ces derniers mois, sans oublier la menace sur ces espèces protégées en raison des feux de brousse. Des mesures ont été déjà prises afin de relancer cette destination. A titre d’illustration, un poste de sécurité pour les forces de l’ordre a été mis en place dans des zones rouges et une forte sensibilisation de la population locale a été effectuée afin de lutter contre la déforestation et les feux de brousse. Et le calme revient dans cette région depuis ces dernières semaines, selon les témoignages des communautés locales. Le ministre du Tourisme, Razafintsiandraofa Jean Brunelle accompagné par le ministre chargé de l’Environnement, Randriatefiarison Guillaume, y ont effectué une visite pour le suivi de l’application de ces mesures prises.

Remise des badges. Ils ont entre-temps assisté à l’ouverture officielle du festival Baobab –Fosa dans sa 2e édition la semaine dernière à Morondava. C’était une opportunité pour solliciter toutes les parties prenantes, à œuvrer ensemble en vue de développer le tourisme régional. Des stands y ont été d’ailleurs érigés afin de mettre en valeur les produits de la région, sans parler de l’organisation d’un grand carnaval qui a vu la participation de tous les acteurs du tourisme. Le ministre de tutelle a également remis officiellement les badges pour les guides touristiques professionnels. Dans la foulée, les autorités locales ont réclamé l’ouverture d’un aéroport international à Morondava et l’accostage des grands bateaux de croisière au moins trois fois par an pour pouvoir relancer la destination.

CNFEREF. Par ailleurs, la délégation ministérielle a inauguré le Centre National de Formation d’Etudes et de Recherche en Environnement et Forestière ou CNFEREF à Morondava comportant une salle d’interprétation, une salle de recherche et une bibliothèque. Le coût des travaux de rénovation s’élève à 500 millions d’Ariary. Il s’agit d’un centre de recherches et de formations pour les étudiants dans la région de Menabe. Le CNFEREF dispose également d’une infrastructure d’accueil des touristes. « Ce centre de formations s’avère important afin de solliciter tous les citoyens à préserver l’environnement et la biodiversité qui est un produit phare pour développer  le tourisme », a conclu le ministre du Tourisme, Razafintsiandraofa Jean Brunelle.

Navalona R.

News Mada10 partages

Fiaraha-miasa amin’ny Jovena: vita ny toby fiantsonana eny amin’ny By Pass

Hiantsonan’ny mpitatitra mampiasa ny lalam-pirenena faharoa (RN 2) sy ny fahafito (RN 7) ny toby vaovao eny By Pass Ambohimanambola. Tanteraka izany vokatry ny fiaraha-miasa amin’ny orinasa Jovena.

Niara-nitsidika ny fahavitan’ny asa fananganana ny toby fiantsonana ho an’ny mpitatitra eny By Pass Ambohimanambola, omaly, ny minisitry ny Fitaterana, ny ao amin’ny Angovo ary ny ao amin’ny Asa vaventy. Fanombohana ny fandrindrana ny famindrana ireo kaoperativa ity fitsidihana teny Ambohimanambola ity.

Nanangana azy ny orinasa tsy miankina mpaninjara solika sady mamokatra herinaratra, Jovena, ao anatin’ny vondrona orinasa Axian, mandray anjara feno amin’ny fanatsarana ny tontolon’ny fitaterana eto Madagasikara. Nandray anjara tamin’ny fananganana ny toby fiantsonana any amin’ny toera-kafa koa ny Jovena, toy ny any Antsiranana, ny any Mahajanga, ny eny Ampasampito ary ity eny By Pass ity.

Hahita fitaovana raitra fanaraha-maso

Nanomboka ny fiandohan’ny taona 2016 ny asa ary hotokanana afaka andro vitsy. Hamaha olana maro amin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana sady hanamora ny fitantanana ny mpampiasa ny RN 7 sy ny RN 2, ny tsy fandriampahalemana, sns. Anisan’ny hanatsara ny lafiny fizahantany ihany koa.

Manaraka ny fenitra iraisam-pirenena toy ny eny amin’ny seranam-piaramanidina, ahitana fitaovana raitra mirakitra an-tsary (video de surveillance), fanaraha-maso ny entana sy ny tapakilan’ny mpandeha, sns. Ahitana toby fitsinjaran-tsolika koa, anisan’ny lehibe indrindra eto Madagasikara, miaraka amin’ny tokotany malalaka fiantsonan’ny fiara vaventy.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada7 partages

Fiatrehana ny fifidianana Miady an-trano ny HVM

Vaky bantsilana ambatolampy  ny ady an-tranon’ny samy mpikambana  eo anivon’ny antoko  HVM ary mizarazara tanteraka izy ireo amin’izao fotoana izao. Miseho izany volana vitsy mialoha ny  fifidianana.

Nilaza ny fametraham-pialany  tsy ho mpikambana ao anivon’ity antoko  ity intsony amin’ny alalan’ny “facebook” ny birao  politika  sady ministra teo aloha, Rabary  Paul. Efa mandeha ny resaka ny  haha kandidà azy. Tahaka izany koa ny Praiminisitra teo aloha, Mahafaly Solonandrasana.  Efa miketrika ny handeha  irery ary ho kandidà  koa,  na mbola misy raharaha mahavoasaringotra azy amin-dRazaimamonjy Claudine amin’ny kolikoly sy ny  fanodinkodinam-bolam-panjakana aza.

Manaparitaka volabe miaraka amin’ny  HFI

Etsy andaniny, ireo  tandapa sy mpanolotsaina sasany  toa an-dRahajason Harry na ry  Mbola  Rajaonah miaraka amin-dRazafindravahy Edgard,  manobaka volabe hatrany amin’ny 5 miliara Ar hitetezana  faritra sy hanohanana ny Hetsika  ho amin’ny fanorenana ifotony (HFI) hisakanana ny fifidianana. Hanalavana ny fe-potoam-piasan’ny  filoham-pirenena  indray ny ketrika amin’izany  ary  hitsipahana ny fifidianana.

Ankoatra izany,  mirona  ho any amin’ny tokony hirosoana amin’ny  fifidianana kosa ny filohan’ny  Antenimierandoholona,  Rakotovao Rivo. Mazava ny azy fa ho filoham-panjakana afaka  iray  volana, satria miala amin’ny 7 septambra izao ny filoha amperinasa noho ny fifidianana mialoha ny fotoana, nambaran’ny HCC. Hitantana firenena izany ny tenany manomboka eo ka efa dodona amin’izany fifidianana  izany koa  noho ny seza.

Miketrika  hala-bato bevata…

Ao koa anefa  ireo HVM marisika amin’ny fifidianana ary efa miketrika hala-bato bevata  miaraka amin’ireo sefo fokontany hatrany amin’ny 80%  manerana  ny Nosy. Manampy azy  ireo ny lehiben’ny distrika sy  ny lehiben’ny  faritra  na  “coach” hitady  ny hirika sy ny fomba  rehetra hampandaniana an-dRajaonarimampianina.

Midika izany fa voazarazaran’ny resaka tombontsoa sy ny seza ary ny vola ny  eo anivon’ny antoko  HVM. Voaporofo ny  tsy  fahamatorana sy ny fihatsaram-belatsihy.

Randria

News Mada7 partages

Eto Antananarivo: horaofina ny entan’ireo mpivarotra anaty arabe

Nitohy, omaly, ny hetsika fandaminana ny mpivarotra nanomboka eny Soarano, hatrany amin’ny  tetezan’i Behoririka. Niandraiketan’ny boriborintany fahatelo izany. Hisy ny fandraofana avy hatrany ny entan’ny mpivarotra raha mbola misy manelingelina ny fifamoivoizana anaty arabe. Efa misy ireo tompon’andraikitry ny tsena miandry ireo mpivarotra  tsy manara-dalàna.

Efa nisy ny hetsika fandaminana ireo mpivarotra eny Analakely sy ny manodidina, ny talata teo. Hetsika notanterahin’ireo ekipan’ny boriborintany voalohany sy ny avy ao amin’ny lapan’ny Tanàna ary ireo polisy monisipaly.

Tsapan’ireo tompon’andraikitra avy eo anivon’ny tanàna ny fiparitahan’ny loto sy ny fako ataon’ireo mpivarotra tsy manara-dalàna ka izao nanaovana hetsika izao. Mahatsikaritra ny fitotongan’ny tanànan’Antananarivo ihany koa ny mpandalo.

 Ankoatra izay, feno mpivarotra  ny sisin-dalana natao ho an’ny mpandeha an-tongotra, voatery milatsaka anaty arabe, araka izany, ireo mpandeha ka manjary manelingelina ny fifamoivoizan’ny fiara.

Talohan’ny nirosoana amin’izao hetsika izao, efa nisy ny fampahafantarana sy fampitandremana nataon’ireo tompon’andraikitra avy ao amin’ny kaominina. Mbola hitohy sy hihamafy hatrany ny hetsika fanalana mpivarotra tsy ara-dalàna toy izao ho fanadiovana sy fandaminana ny Renivohitra.

Nisy koa ny fanadiovana faobe teny Antohomadinika sy ny manodidina.

Tatiana A

News Mada6 partages

Démission de Paul RABARY: clash au sein du HVM

Comme il fallait s’y attendre, l’ex-ministre de l’Education nationale, Paul Rabary, a démissionné du parti HVM hier. Un membre de moins pour le parti présidentiel.

«Je tiens à vous informer de ma démission du Parti HVM», c’est ce qu’a annoncé l’ancien ministre de l’Education nationale, Paul Rabary sur sa page Facebook hier. Une décision prise peu de temps après la mise en place du nouveau gouvernement de Christian Ntsay. Cependant, le premier concerné a expliqué que le remaniement n’a rien à voir avec sa décision.

«Être membre d’un parti politique signifie avoir la même vision et le même objectif que le parti», a-t-il fait savoir dans une publication dans le journal Taratra qui paraîtra ce jour. Paul Rabary a ainsi indiqué que cela ne signifie pas qu’il a retourné sa veste étant donné qu’il n’a pas adhéré à une autre entité politique. «Cela marque le changement avec mes partisans», a-t-il précisé.

Bien qu’aucune confirmation n’ait été reçue jusqu’à ce jour, il semblerait que Paul Rabary serait en lice pour la prochaine course à la magistrature prévue le 7 novembre prochain. Cela pourrait alors être une des raisons de sa démission déposée hier auprès du parti. Il sera par conséquent l’un des concurrents du candidat du HVM bien que ce dernier ne se soit pas encore exprimé là-dessus.

Base fragile

Dans tous les cas, la situation actuelle témoigne de la fragilité de la base du HVM. En effet, Paul Rabary n’est pas le premier à quitter le navire. D’autres membres du parti ont également affiché leur intention de s’éloigner de celui-ci, bien qu’aucune annonce officielle n’a été effectuée. Cela, à l’instar de l’ancien ministre Narson Rafidimanana qui, contrairement à ses habitudes, n’évoque plus le nom du parti dans toutes ses activités. Il en est de même pour l’ancien ministre du Tourisme, Rolland Ratsiraka, qui essaie de s’écarter tout doucement du parti en mettant en avant son propre parti, le Malagasy tonga saina (MTS).

L’annonce de l’ancien chef du gouvernement est également attendu car il semblerait qu’il serait également pressenti candidat à la présidentielle. Du côté des parlementaires, le député Harijaona Randriarimalala, dit John Elite, a démissionné de son poste de président du groupement parlementaire présidentiel, déclarant avoir failli à sa mission.

Tahina Navalona

News Mada5 partages

Forcing Du HFI: manifestation non autorisée à Analakely

Des groupuscules issus des partis à la solde du HVM veulent manifester à tout prix à Analakely. La Préfecture leur a pourtant intimé de tenir leur réunion au stade Makis.

La préfecture de police a tranché. Le rassemblement initié par le mouvement «Hetsika ho fanorenana ifotony» (HFI)  prévu se tenir ce jour sur le parvis de l’Hôtel de ville n’a pas eu d’autorisation légale. Par contre, la préfecture a donné un avis favorable aux partisans de la refondation nationale pour tenir une manifestation  au Kianjan’ny Makis à Andohatapenaka. Pourtant, il semble que les ténors du mouvement conduit par Pety Rakotoninaina et des proches du HVM ont choisi d’ignorer cette décision.

Il faut savoir que le HFI a outrepassé les procédures, sachant que «ces membres n’ont pas déposé une demande auprès de la Commune urbaine d’Antananarivo qui est première responsable de la Ville des Mille», a fait savoir le colonel Emilien Ramboasalama, premier adjoint à la mairie.

Lors d’un point de presse, le HFI a expliqué qu’«il n’est nullement besoin de déposer une demande auprès de la CUA, étant donné que cette manifestation est la suite logique de la lutte pour le changement menée par les 73 députés. Un mouvement qui a déjà eu l’aval de la commune auparavant, les syndicalistes étant les principaux initiateurs de ce mouvement».

Forcing

A en croire les partisans du HFI, la Place du 13 mai leur revient de plein droit. Aussi, ils exigent de pouvoir s’exprimer librement sur cette place. Un risque d’affrontements, voire d’arrestations est donc à prévoir ce jour devant ce forcing. Les observateurs pointent du doigt cette obstination qui n’apportera aucun apaisement à la situation actuelle surtout en cette période où l’objectif est d’organiser des élections au pays. D’où la mise en place du gouvernement de consensus soutenu par la communauté internationale. A ce propos, le week-end dernier, l’Union européenne a conforté sa collaboration en vue des ces élections.

D’ailleurs, la population a compris l’enjeu des élections au pays, ainsi que l’objectif final de ceux qui s’opposent à leur tenue. N’ayant aucun poids politique, ces derniers ont peur de perdre leur siège à l’issue d’un procès démocratique et optent pour une autre stratégie : la perturbation. Il faut rappeler que l’initiative de la refondation nationale avant les élections vient des proches conseillers du Chef de l’Etat. Ces derniers pilotent en sous-main le mouvement HFI afin de passer à une nouvelle Transition pour que le président puisse se maintenir à sa place.

Rakoto

News Mada4 partages

Cisco Antananarivo renivohitra: 91 ny sekoly niverina nisokatra

Omaly, raha tokony ho niverina niditra an-dakilasy ny mpianatra amin’ny sekolim-panjakana, nisy ireo nanaraka ny toromarika. Ho an’ny Cisco Antananarivo Renivohitra manokana, raha ny tatitra voaray avy amin’ireo talen-tsekoly, nahatratra 93 ireo sekolim-panjakana niverina nisokatra. EPP 82, CEG 10 ary lycée iray no nanokatra indray ny toeram-pampianarana ary nanohy ny asa.

Mikasika ireo lycée, hiverina hianatra anio ny ao amin’ny LMAmpefiloha sy Andohalo. Ny eny Nanisana kosa, amin’ny alatsinainy izao mihitsy vao hiverina ny fampianarana satria mbola mandray ny fanadinan’ny ENMG ny sekoly. Saika manerana ny Nosy ny nahitana izay fiverenana tsikelikely an-tsekoly izay toy ny ao Vakinankaratra, indrindra ho an’ny Cisco Antsirabe II.

Ho an’ny Dren Ihorombe indray, raha ny vaovao voaray, hiverina hianatra ny mpianatra, anio, raha natokana hanaovana fanadiovana ny omaly. Tsy manana olana loatra amin’ny fanenjehana ny lesona ity Dren ity satria tsy nisy fiatoana ny fampianarana nandritra ny valanaretina pesta ary iray volana teo no tena nijanonan’ny fampianarana. Ho an’ny Dren Amoron’i Mania, nisy ny fifampiresahana tamin’ireo mpitarika ny fitokonana mikasika ny famerenana ny fampianarana. Any amin’ny Dren Androy indray, tsy nisy fahatapahan’ny fampianarana hatramin’izay ka mizotra tsara ny fanomanana ny fanadinana. Notanterahina, anio, ny CEPE andrana tao amin’ny Cisco Bekily, sy ny ao amin’ny Cisco Toamasina I, Dren Atsinanana.

Vonjy A.

Midi Madagasikara2 partages

Mouvement pour la refondation : Place de 13 Mai non, Stade Makis oui

L’accès au Parvis d’Analakely est interdit à toute manifestation à caractère politique aujourd’hui.

Même sans autorisation, les politiciens du HFI et les syndicalistes vont envahir aujourd’hui la Place du 13 Mai.

Les partisans du HFI (Mouvement pour la refondation de Madagascar) et les syndicats qui les ont rejoints, ne pourront pas accéder à la Place du 13 Mai aujourd’hui. C’est ce qui ressort des déclarations faites hier par le préfet de police d’Antananarivo, le Général Angelo Ravelonarivo, et le 1er adjoint au maire de la CUA Emilien Ramboasalama. D’après le premier, les organisateurs de la manifestation n’ont pas demandé l’autorisation de manifester auprès de la préfecture de police d’Antananarivo. Par contre, cette dernière, pour le respect du sacro-saint principe de liberté d’expression, a proposé le stade Makis à Andohatapenaka pour la tenue de la manifestation du Mouvement pour la refondation qui réclame le report de l’élection présidentielle du 07 novembre 2018. Le préfet de police d’Antananarivo a présidé hier une réunion de l’OMC (Organe Mixte de Conception). A l’issue de cette réunion, il a requis les éléments de l’Emmo-Reg pour assurer aujourd’hui le maintien de l’ordre sur la Place du 13 Mai. Pour sa part, le 1er adjoint au maire de la commune urbaine d’Antananarivo Emilien Ramboasalama a expliqué que la mairie n’a reçu aucune demande d’autorisation sur l’utilisation du Parvis d’Analakely. « La commune ne peut pas décider avant la préfecture de police. », a-t-il affirmé. Une manière pour ce responsable de faire comprendre que si la préfecture de police donne l’autorisation de manifester, la CUA ne peut que s’y conformer.

Risque d’affrontement. La réaction du leader du HFI Pety Rakotoniaina n’a pas tardé. D’après l’ancien maire de Fianarantsoa, le mouvement pour la refondation de Madagascar et les différents syndicats des agents de l’Etat n’ont pas besoin de demander une autorisation pour pouvoir manifester sur la Place du 13 Mai. « L’autorisation est déjà acquise. Nous ne faisons que poursuivre les manifestations qui se sont tenues sur le Parvis de l’Hôtel de ville depuis le 21 avril. », a-t-il précisé. Avec ces déclarations des autorités étatiques d’une part, et celles du dirigeant du HFI d’autre part, on craint des affrontements entre les éléments des forces de l’ordre et les manifestants ce jour sur la Place du 13 Mai. A entendre Pety Rakotoniaina, le HFI et les syndicats n’iront pas au stade Makis. Reste à savoir si la réquisition prise par le préfet de police d’Antananarivo est une réquisition spéciale qui permet aux éléments des forces de l’ordre d’utiliser des armes, ou c’est une réquisition générale qui ne prévoit qu’un simple maintien de l’ordre.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Pillage de données : Déclaration du GOTICOM ce vendredi

Après l’or, puis le pétrole, les données numériques deviennent aujourd’hui le sang neuf des économies dans le monde. Presque toutes les firmes, des plus petites aux plus grandes, basent leurs stratégies de développement sur les informations issues de ces données numériques. Pour les experts internationaux, le transfert massif et continu de données affaiblit les économies jusqu’à l’asphyxie, met en danger libertés individuelles et démocratie. Il nous condamne collectivement à l’appauvrissement et à l’asservissement. D’après les statistiques, la valeur de ces données est estimée en moyenne à plusieurs centaines de millions d’USD dans les pays d’Afrique. Avec cet enjeu de taille, le pillage de ressources informatiques prend de l’ampleur dans les pays francophones. C’est dans ce contexte que le GOTICOM (Groupement des Opérateurs des Technologies de l’Information et de la Communication) tiendra une conférence ce vendredi à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA) à Analakely. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Projets présidentiels : La nouvelle gare routière d’Ambohimanambola, bientôt opérationnelle

Une nouvelle gare routière aux normes internationales.

La nouvelle gare routière Fisandratana d’Ambohimanambola destinée aux transporteurs des RN 2 et RN 7 a été pensée suivant les normes internationales en vigueur en la matière.

Un bâtiment pour gare routière de 4.570 m2, 110 box de coopératives, 22 boutiques, 4 bureaux, 6 guichets, 2 buvettes, 18 urinoirs, un espace accueil, 663 m2 d’aire d’attente et enfin 2 stations services de 3.800 m2, un parking totalisant 251 places pour les taxis-brousses et 89 places pour les visiteurs et les taxis. Le décor est planté, pour la nouvelle gare routière d’Ambohimanambola. La plus grande de ce genre d’infrastructure à Madagascar, la gare routière dénommée « Fisandratana » est également la plus moderne, et permettra à coup sûr aux professionnels du transport routier et aux passagers, de vivre dans un confort et d’une qualité de services jamais connus jusqu’ici, surtout quand on pense à l’état de délabrement des actuelles gares routières d’Ambodivona et de « Fasan’ny Karàna ».

Infrastructures modernes. Faut-il en effet rappeler que la gare routière « Fisandratana » remplacera celles d’Ambodivona et de « Fasan’ny Karàna », desservant respectivement la RN2 et la RN7. Figurant parmi les projets présidentiels la nouvelle gare traduit la volonté des dirigeants actuels de doter le pays d’infrastructures modernes indispensables au développement. « Nous poursuivons les projets d’infrastructures destinés à améliorer les conditions de travail des opérateurs et à améliorer les services offerts aux usagers » a déclaré le ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, hier lors de la visite de chantier qu’il a effectuée, hier à Ambohimanambola, avec deux autres membres du gouvernement. En l’occurrence, le ministre des Transports et de la Météorologie, Ralava Beboarimisa et le ministre de l’Energie, Rasoloelison Lantoniaina. Ainsi que les dirigeants de l’entreprise Jovena, le partenaire financier et technique du projet. « L’objet de la visite d’aujourd’hui est de démontrer que les travaux sont pratiquement terminés » a déclaré, Benjamin Memmi, Directeur Général de Jovena.

Les autorités ont visité l’intérieur de la nouvelle gare routière avec le DG de Jovena Benjamin Memmi.

Partenariat public – privé. La gare routière « Fisandratana » est issue d’un partenariat public – privé, pour un investissement total de 10 milliards ariary. Jovena qui met également à la disposition des usagers deux stations-services aux normes internationales aura droit à une concession de 30 ans. Une manière en tout cas, pour Jovena, une des filiales du groupe Axian, de démontrer son implication dans la modernisation des infrastructures routières à Madagascar. « Jovena est actuellement l’entreprise privée qui investit le plus pour le développement du secteur des transports à Madagascar, notamment grâce à sa participation dans la construction de la gare routière de Diego, de Majunga, Ampasampito et plus récemment du By-Pass ». En tout cas, la gare routière « Fisandratana » est actuellement prête pour accueillir les usagers. L’inauguration est prévue au mois d’août. Le temps pour l’administration de procéder au basculement des transporteurs des gares routières d’Ambodivona et de « Fasan’ny Karàna ». Des discussions ont été déjà entamées avec les coopératives, pour les procédures de basculement. Une révolution dans le secteur du transport de passagers puisque la nouvelle gare routière répond à l’ensemble des problématiques auxquelles sont confrontés les transporteurs routiers. «La gare routière d’Ambohimanambola a pour objectif de structurer le trafic des taxis brousses empruntant la RN7 et la RN2 en améliorant la sécurité des passagers, en permettant la fluidification du trafic, ainsi que l’organisation des départs et des arrivées ». Une ère nouvelle en somme dans le domaine des transports de passagers puisque la gare routière « Fisantdratana » est équipée d’un système de sécurité avec caméra de surveillance, un poste de gendarmerie, une consigne à bagage et un espace de contrôle des papiers. Presque une aérogare.

R.Edmond.

News Mada1 partages

Tetikasa Ambatovy: hahazo ny tamberimbidiny ny kaominina sy ny faritra

Ela ny ela ! Dimy taona aty aoriana, homen’ny fanjakana foibe ny anjara tamberim-bidy 2% ho an’ny Vondrom-paritra itsinjaram-pahefana (CTD) misitraka ny tamberim-bidy naloan’ny orinasa Tetikasa Ambatovy. Voakasik’izany ny naloany nanomboka ny taona 2012 hatramin’ny taona 2017, mitotaly 48,807 miliara Ar.

Mahazo ny 1,6% amin’io tamberim-bidy (2%) aloan’Ambatovy  io ny Vondrom-paritra itsinjaram-pahefana CTD, ahitana ny kaominina, ny faritra ary ny faritany (tsy mbola tafatsangana hatramin’izao). Harotsaka ao anatin’ny Tahirim-pirenena fitantanana ny hetra (Fonds national de péréquation) ny 10%. Tsinjaraina amin’ny vondrom-paritra voakasiky ny asan’ilay orinasa nandoa ny tamberim-bidy kosa ny 90%.

Hahazo 10 miliara Ar Ambohibary

Amin’io 48,8 miliara Ar io, hahazo 10 miliara Ar ny kaominina ambanivohitra Ambohibary, distrika Moramanga, ao amin’ny faritra itrandrahan’Ambatovy ny akoram-potaka alefa amin’ny fantsomby hatrany Toamasina, toerana misy ny ozinina fanodinana ny nikela sy ny kobalta. Hahazo 9,6 miliara Ar koa ny faritra Alaotra Mangoro, ary 6,256 miliara Ar ho an’ny faritra Atsinanana.

Hampiasaina hananganana fotodrafitrasa ho an’ny vahoaka ny 70%-n’ny vola voarain’ny CTD tsirairay. Hampiasaina amin’ity taona ity ny 20% amin’io asa io. Harotsaka ao anatin’ny Tahiry hampihodinana ny raharaham-panjakana ny 30% ambiny.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada1 partages

Nosimbain’ny fanatontoloana: « Hiverina ny kolontsaina malagasy… », hoy R. Doxie

Mety hiverina ve ny fitiavan’ny tanora ny kolontsaina malagasy? Naneho ny heviny momba io Rafenomanana Doxie, iray amin’ireo andrarezina eo amin’ny fitendrena valiha.

Gazety Taratra (*) : Mpamoron-kira, mpihira, mpitendry valiha, sns, ianao. Taranaka mpanakanto rahateo. Ahoana ny fahitanao ny tanora sy ny hira ankehitriny ?

Rafenomanana Doxie (-) : Manana ny maha izy azy izy ireo. Ampahany vitsy efa miverina amin’ny maha Malagasy azy ny mpanakanto tanora. Ao ihany koa anefa ireo mirona any amin’ny mozika hafa. Ny teknolojia rahateo efa mandroso be ahafahana ahita ny ataon’ny sasany.

* Mety mbola hiverina amin’izay fitiavana sy fankamamiana ny kolontsaina sy ny zavakanto malagasy izay ve ny mpanakanto tanora eo amin’ny sehatry ny hira?

– Sarotsarotra ny hamaly ny fanontanianao ! Izaho anefa mino fa mbola hiverina io, saingy tsy maintsy manao ezaka be avy amin’ny tsirairay. Anisan’izany ny zokiolona, ny raiamandreny satria nisy adidy tsy efan’izy ireo tao. Amin’ny lafiny ilany indray, mila mitandrina ny tanorantsika manoloana ny fanatontoloana. Ireo rehetra ireo no hilazako fa ady no hatrehina amin’ny famerenana ny fitiavan’ny tanora ny kolontsainy. Tafiditra ao anatin’izany ny hira.

* Tsy efa fiverenana amin’ny fitiavana  ny zavakanto malagasy ve ireny famerenan’ny tanora ny hira noforonin’ny teo aloha ireny ?

– Efa dingana iray ireny. Na izany aza, aleo tazonina ny maha izy ilay hira. Tsy miombon-kevitra amin’ny fanovana azy ireny aho. Faharoa, mila manao ezaka ihany koa ny tanora eo amin’ny famoronana hira ahatarafana izay fanahy maha Malagasy izay. Averiko indray fa ezaka iaraha-manana ny fiverenana amin’ny fitiavana ny zavakanto malagasy.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

Midi Madagasikara1 partages

Rugby- Coupe du Président : JSTA et USA éliminés

La Coupe du Président de rugby a abordé la phase des huitièmes de finale dimanche au Stade Makis à Andohatapenaka. L’aventure s’arrête pour les deux équipes du top 8, à savoir JST Ambondrona et l’Union Sportive d’Ankadifotsy (USA). Pour leur entrée en compétition, les rugbymen d’Ambondrona ont été éliminés par les joueurs de TFA Anatihazo. C’est par 15 à 12 que la formation d’Anatihazo a corrigé l’équipe d’Ambondrona. C’est également la déconvenue pour l’équipe de l’US Ankadifotsy qui a été éliminée par Tanora Milalao d’Ankorondrano (TMA), mais cette fois sur la table, non sur le terrain. Les deux équipes n’ont pas pu se départager en quittant le terrain sur le score de 15 partout, suite à une intrusion sur le terrain lors de la rencontre. Après enquête, le Malagasy Rugby (MR) a donné raison à l’équipe d’Ankorondrano. Sans surprise, la championne de Madagascar du FTM a pris le dessus sur l’équipe du XV Avenir sur le score de 41 à 9. Les militaires du Cosfa ont battu XV FA par 31 à 3 et la Savonnerie Tropicale Milalao (STM) s’est imposée face à l’équipe d’AFA Ambohimanarina 27 à 13.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Cinéma : Eliana Bezaza dévoile « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara »

Eliana Bezaza, lors de la projection en avant-première de »Tsy ny vary no very fa i Madagasikara » au Skandal Buffet samedi dernier.

Samedi dernier, le long métrage réalisé par Voltage production, en collaboration avec le parti PSD, a été projeté en avant première au Skandal Buffet. Ce dimanche 28 juillet, le film sera dévoilé au grand public, au Cinéma Ritz Analakely.

Plus connue sur la scène politique, Eliana Bezaza dévoile une autre facette de son talent, celle d’actrice. Pour mettre en avant son message, celui d’un Madagascar avec une valeur et une vision, la petite fille de Philibert Tsiranana a effectivement pris les choses en main, et s’est glissée dans la peau de l’un des personnages principaux de ce long métrage réalisé par Voltage production, en collaboration avec le parti PSD. Durant des mois, elle a donc suivi le rythme de la production et voyagé entre Tanà et Majunga. « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara », projeté en avant-première au Skandal Buffet Ankorondrano samedi dernier, rejoint effectivement la vision du parti. « Le Président Tsiranana, de son temps, a privilégié le social du peuple et instauré une ‘politique du ventre’. Il a mis en place diverses structures pour les citoyens malgaches. Suite aux diverses manifestations organisées par les étudiants qui ont conduit à sa destitution, tous ses efforts sont tombés à l’eau et on est repartis à zéro. Il a été pointé du doigt et n’a plus été écouté. D’un côté, Madagascar en est resté à ce même stade. C’est à cette époque qu’est née l’expression ‘Tsy ny vary no very fa i Madagasikara’A travers ce film, on relate toutes ces choses qui font que la société actuelle va mal. La prostitution qui gagne de plus en plus de terrain, les vindictes populaires, la profanation des tombeaux et le vol d’ossements humains… rien de tout ça n’est normal, on veut réveiller la fierté des Malgaches, leur rappeler ces valeurs qui les ont tant animées autrefois, et qui ont régi la société malgache. On incite les gens à prendre leur responsabilité, pour qu’enfin on voit le bout du tunnel et que Madagascar puisse avancer ». « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara » sera dévoilé au grand public ce samedi 28 juillet au cinéma Ritz Analakely.

Mahetsaka

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre le chômage : Lancement d’une formation en alternance dans une entreprise

Tantely Rahoeliarivahy Rajobson, la gérante du centre ASFIFO expliquant aux jeunes comment décrocher un emploi.

Près de 400 000 étudiants intègrent annuellement le marché du travail. Mais l’offre ne permet de recevoir que 35 000 jeunes.

Et encore, à peu près 3.000 d’entre eux ont pu décrocher un travail à l’issue d’un entretien. L’exigence d’une expérience pendant deux à cinq ans par les entreprises constitue également une autre contrainte, ne leur permettant pas de trouver facilement de l’emploi. « C’est plutôt le sous-emploi ou l’inadéquation de la formation-emploi qui domine à Madagascar. Pour y remédier, nous avons lancé une formation en alternance dans une entreprise, en commençant par la filière comptabilité opérationnelle », a expliqué Tantely Rahoeliarivahy Rajobson, experte comptable et gérante du centre de formation professionnelle aux métiers de Comptable et de Dirigeants d’entreprise dit ASFIFO.

Rembourser. Ce concept consiste à prodiguer une formation théorique aux jeunes sélectionnés pendant deux jours au centre. Ceux-ci effectuent ensuite trois jours de stage pratique dans une entreprise partenaire d’ASFIFO. La formation durera six mois. « Et à l’issue de cette formation, l’alternant aura un emploi à la clé. En outre, les formateurs peuvent encore faire un coaching en cas d’identification de problématique spécifique de son entreprise », a-t-elle souligné. Tout cela permet de lutter contre le chômage à Madagascar. Notons que le centre de formation professionnelle ASFIFO sélectionne des jeunes qui disposent d’un diplôme de baccalauréat scientifique ou G2 au minimum pour suivre cette formation en alternance dans une entreprise. Olivier Ratsimandresy, un alternant, témoigne qu’il maîtrise maintenant la saisie et l’analyse des comptes jusqu’à l’établissement des états financiers d’une entreprise, à l’issue de cette formation en alternance. « Je m’engage à rembourser le coût de la formation sur une période de deux à trois ans, une fois que je serai salarié au titre de comptable », a-t-il confié.

Entrepreneuriat. Par ailleurs, le centre de formation professionnelle ASFIFO accompagne les jeunes à créer et à faire développer leurs propres entreprises. En fait, 40% des entreprises meurent au bout de trois ans pour différentes raisons, selon les dernières statistiques publiées. Le centre formera ainsi les futurs dirigeants d’entreprise en matière d’entrepreneuriat tout en leur inculquant, les valeurs notamment l’éthique et le professionnalisme. C’est également un autre moyen de lutter contre le chômage et le sous-emploi en particulier à Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Groupe de la BAD : 20 millions d’euros de participation dans le Fonds MPEF-IV

Appuyer les entreprises de la zone subsaharienne. Tel est l’un des objectifs du Groupe de la BAD (Banque africaine de développement) en approuvant vendredi dernier, une prise de participation de 20 millions d’euros dans le Fonds d’investissement Maghreb Private Equity Fund IV (MPEF IV), d’AfricInvest. Selon le Conseil d’Administration de l’institution, cette prise de participation va aider à accélérer le développement d’entreprises de moyenne capitalisation en Afrique du Nord, dotées d’un fort potentiel de croissance dans la région et en Afrique subsaharienne. L’objectif du Fonds MPEF IV est de parvenir à une capitalisation de 200 millions d’euros, et financer la croissance d’une quinzaine d’entreprises fortement implantées sur leurs marchés locaux. Les investissements oscilleront entre 8 et 25 millions d’euros, et devraient générer 2.700 emplois environ, dont 30 % pour les femmes.

Appuis aux entreprises. « Ce projet va permettre de renforcer les capacités d’investissement d’entreprises de taille moyenne, qui vont pouvoir ainsi se développer sur de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée en Afrique subsaharienne », a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement pour la région Afrique du Nord. « Avec cette nouvelle opération, nous avons pour ambition de faire émerger des entreprises africaines championnes dans leurs domaines, et renforcer leur intégration dans les chaînes de valeurs africaines et mondiales », a précisé Abdu Mukhtar, directeur du département du développement de l’industrie et du commerce à la BAD. Alignée sur la Stratégie décennale et la Politique de développement du secteur privé de la BAD, cette prise de participation concerne deux de ses cinq grandes priorités, notamment l’industrialisation et l’intégration de l’Afrique.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Anjozorobe : Dahalo saika hanafika, nifanehatra tamin’ny mpitandro filaminana

Nitatatata indray  ny basy tany amin’iny distrikan’Anjozorobe iny ny faran’ny herinandro lasa teo. Fifandonana mahery vaika niseho teo amina andian-dahalo sy ny mpitandro filaminana. Vokany olona iray no namoy ny ainy.

Ny sabotsy lasa teo no nitrangan’izany tao amin’ny kaominina Analaroa. Araka ny fampitam-baovao azo dia nifanehatra tampoka ny roa tonta. Ny iray, ireo andian-dahalo, dia voalaza fa saika handeha hanafika an’i Mahazina, tanana kely iray any amin’io kaominina eo ambony io. Tetsy andanin’izay koa ireo mpitandro filaminana, izay nanao ny fisafoany ny tanana toy ny mahazatra isan-kariva sy isan’alina. Araka ny angom-baovao hatrany dia raha vao nahatazana fotsiny ny fiavin’ireo Tandroka aron’ny vozona ireo malaso dia nanokatra avy hatrany tifitra no sady nanao tari-dositra nitsoaka. Nahita izany fihetsika izany kosa ny ankilany dia niaro-tena tamin’ny famaliana tifitra avy hatrany. Lavon’ny bala vokatr’izany ny iray tamin’ireo andian-dahalo, izay mbola nahitàna basy vita gasy moa teny aminy, niaraka tamin’ny ody gasy maromaro. Raha ny fampitam-baovao ihany koa dia nisy naratra tamin’izy ireo saingy mbola tafatsoaka na nentin’ny namany nitsoaka izy io. Vetivety dia nafenin’ny bozaka aman’ahitra ireo malaso saika hanao ny asa ratsiny ireto. Niezaka ny nanenjika ihany ireto mpitandro filaminana saingy tsy hita tany nanjavonana intsony izy ireo. Efa mandeha amin’izao fotoana izao ny fikarohana ireo namany, ataon’ireo mpitandro filaminana miandraikitra iny faritra iny, ary inoana fa tsy ho ela  dia ho fantatra ihany izy ireo. Raha ny angom-baovao hatrany mantsy dia toa hoe mponina eny amin’ny faritra manodidina ihany ireto fanetriben’ny firenena ireto. Ilay iray maty aza moa dia fantatra fa mponina amina tanana tsy lavitra teo.

Isan’ny mampikaikaika ny mponina any amin’ireo faritra ambanivohitr’Anjozorobe ny firongatr’ity asan-dahalo ity tato ho ato izay. Tsy afaka mamokatra ara-dalàna intsony ny mponina noho ny tahotra ireto farany, izay tsy vitan’ny mangalatra omby intsony fa tena mamono amin’ny fomba feno habibiana tokoa. Ka izay indrindra no hanavaon’izy ireo antso avo amin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy. Ankoatra io asan-dahalo io ihany koa mantsy dia anisan’ny mampitaraina ny lalana, izay tena ratsy dia ratsy tokoa, Ary raha somary hitarina aza dia mety ho izay no tena mampirongatra ity tsy fandriam-pahalemana ity. Fantatr’ireo olon-dratsy tsara mantsy fa tsy ho tonga haingana ny amin’ny tanana izay tafihan’izy ireo ny mpitandro filaminana, izay indraindray dia mandeha an-tongotra amina kilaometatra maro.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

La Réunion : Erick Manana & Lokanga Köln font sensation !

Erick Manana a enchanté ses fans à La Réunion.

Après le Casino de Paris et avant Madagascar, Erick Manana et Lokanga Köln Quartet ont fait une petite escale à la Réunion. Pour le plus grand bonheur de nombreux fans résidant au « pays de Ramaloya » lors d’un concert unique organisé par le groupe Mezzanine Mozika ,qui a assuré la première partie. Comme au Casino de Paris, le public était tombé sous le charme de Jenny Fürh et ses complices dès les premières notes de « Ataoko mihitsy izay hanadinoina » exécuté aux violons, à la violoncelle et à la contrebasse. Un régal musical ! La même ambiance lounge a régné avec les dernières œuvres d’Erick Manana et Jenny comme « Ora farany », « Tambitamby », « Saosisin’Ambanitsena » ou « Soweto ». Puis, le public s’est mis debout, dansant au pied du podium aux rythmes des tubes comme « Zakelina Mama », « Tambazako », « Revirevinay taloha » et l’incontournable « Voninkazo adaladala ». Après ce bref passage dans l’île intense qui portait bien son nom, Erick Manana et LKQ débarquent à Antananarivo pour deux concerts, les 27 et 28 juillet au CCesca, qui seront certainement aussi inoubliab

Mahetsaka

Midi Madagasikara1 partages

Baolai : Les machines à laver Hisense en vedette

Le lave-linge Hisense commence à séduire les consommateurs.

Connue avant tout par les téléviseurs et les congélateurs, la marque chinoise Hisense commence aussi à se faire un nom à Madagascar en matière de machines à laver. Les sites de notations consommateurs ne tarient pas d’éloges sur la gamme de machines à laver Hisense, considérée comme une très bonne marque. « Nous avons décidé d’introduire les machines à laver Hisense, car ce sont des produits qui répondent aux exigences des consommateurs malgaches aussi bien en termes de prix que de qualité » explique Ren Yujie, le gérant de Baolai, distributeur officiel de la marque à Madagascar. « Nous proposons des machines à laver d’une capacité allant de 7 kilos à 16 kilos », ajoute-t-il. Une gamme complète en somme. Parmi les modèles figure, par exemple le Hisense WFH8014, un lave-linge d’entrée de gamme de la classe énergétique A+++, c’est-à-dire en termes plus simple, un appareil qui ne consomme pas beaucoup d’énergie électrique. Et pourtant très performant avec sa poignée d’ouverture du tambour positionné au-dessus de la porte. Un lave-linge à lavage parfait lisible sur affichage LED XXL, suivant 15 programmes adaptés aux besoins des utilisateurs. « Ce sont des produits garantis un an » selon toujours le gérant de Baolai, le spécialiste des téléviseurs et appareils électroménagers haut de gamme chinois.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Mécanisation agricole : Des motoculteurs pour Mahatsinjo

Lors de la remise officielle des motoculteurs.

Le ministère chargé de l’Agriculture et de l’Elevage prône la mécanisation agricole en vue d’augmenter la production. Des motoculteurs ont été ainsi remis à la commune rurale de Mahatsinjo dans la région Betsiboka, dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation. C’était une promesse due par le ministre de tutelle, Harison Randriarimanana, aux paysans de cette commune. L’objectif consiste à accroître le rendement de productivité agricole afin d’améliorer leur niveau de vie par le biais de l’augmentation de leurs revenus. C’est également un moyen permettant d’atteindre l’autosuffisance alimentaire prévue en 2020. A part la remise officielle de ces matériels agricoles, des certificats ont été également remis aux paysans ayant suivi une formation sur l’utilisation de ces motocultures et leur maintenance. Une étroite collaboration entre la commune rurale de Mahatsinjo et la direction régionale de l’Agriculture et de l’Elevage de Betsiboka a été observée en vue d’une utilisation à bon escient de ces matériels agricoles.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

DREN Analamanga : Reprise des activités constatée hier

Le Lycée Moderne Ampefiloha n’a pas repris les activités hier.

Vendredi dernier, une convention a été signée entre le Premier ministre et les syndicalistes auprès du Ministère de l’Éducation Nationale. Une convention qui a pour but de « résoudre les conventions syndicales ». La convention invitait également les syndicalistes auprès du ministère de tutelle à « prendre les dispositions nécessaires pour la reprise des activités pédagogiques sur tout le territoire national dans les 72 heures suivant la date de sa signature ». La reprise des activités pédagogiques auprès de quelques DREN (Direction Régionale de l’Education Nationale) d’Analamanga et quelques CISCO du pays, en serait une manifestation. Une décision contestée par des enseignants grévistes qui ont forcé les élèves du lycée moderne Ampefiloha à quitter l’établissement hier matin. Une façon pour les enseignants en question de passer outre l’accord signé par leurs « ex-leaders » et le gouvernement. Par ailleurs, un document émanant du MEN, et faisant état de la situation du retour des activités hier, a révélé que la CISCO de Manjakandriana détient le record (100%) de la reprise des activités, EPP, CEG et Lycée confondus. Les CISCO d’Anjozorobe (98,92%), d’Andramasina (97,44%) et de Tana Sud (94,5%) se placent respectivement en deuxième, troisième et quatrième place d’après toujours le document du MEN. Pour l’heure, il ne nous est pas possible d’avoir une situation exacte à l’échelle nationale. Ce qui est sûr, c’est qu’aussi bien le gouvernement que les enseignants contestataires affirment leur détermination à maintenir leur position.

Recueillis par José Belalahy

Madaplus.info0 partages

HVM: Paul Rabary quitte le navire

L’ancien ministre de l’Éducation nationale, membre du parti au pouvoir HVM, Hery Vaovaon’i Madagascar, a annoncé sur sa page Facebook qu’il quitte ce parti.
« je tiens à vous informer de ma démission du parti HVM » telle a été la petite phrase, précédée d’une version en malgache, qu’il a faite pour annoncer sa démission du parti. Sans plus amples informations sur cette publication, ce sont les commentaires qui fusent de partout. Les uns saluent cette décision, les autres affirment que c’est trop trad. D’autres followers de sa page osent affirmer que cette décision fait suite à sa non-reconduction en tant que ministre. Quelles seraient les raisons derrière cette décision ?
News Mada0 partages

Cooperation: Sanchez-Benedito décoré

Une décoration en guise de reconnaissance. «Aujourd’hui, au terme de votre mandat, en signe de la gratitude du gouvernement et peuple malagasy pour les actions remarquables que vous avez menées dans le pays, l’insigne honneur m’échoit de vous élever au grade de commandeur de l’ordre national malgache». C’est ainsi que le ministre des Affaires étrangères, Dovo Eloi Maxime, s’est adressé hier à l’ambassadeur de l’Union européenne Antonio Sanchez-Benedito.

En effet, au terme de son mandat de quatre années, le diplomate espagnol quittera bientôt Madagascar pour une nouvelle mission au Mozambique. «Les quatre années pendant lesquelles vous avez été en poste à Madagascar sont hautement symboliques car elles coïncident avec une période clé pour le pays (…)», a ajouté le ministre. Celui-ci n’a pas manqué de remercier l’Union européenne pour son engagement tendant à appuyer le pays pour que les élections présidentielles que le pays prévoit de tenir à la fin de cette année soient à la hauteur des attentes. «Aujourd’hui, c’est un jour de grande satisfaction de voir ma mission accomplie et de voir les résultats de tous les efforts qu’on a menés depuis ce temps, dont la mise en œuvre des programmes de développement», a pour sa part indiqué le «diplomate européen».

A noter que la coopération entre Madagascar et l’Union européenne a connu beaucoup de développement ces derniers temps. Comme l’illustre la signature du Plan indicatif national du 11e Fed qui a ouvert la voie à des multiples perspectives de coopération, notamment sur le plan infrastructurel, la bonne gouvernance ou encore le développement rural. L’Union européenne est également toujours présente après le passage des catastrophes naturelles à Madagascar. Sans oublier, et non des moindres, la contribution au Soutien au cycle électoral de Madagascar (Sacem).

J.P

News Mada0 partages

Egypte-Madagascar: une relation à renforcer

A la fois membre du Comesa, de la Francophonie ainsi que de l’Union africaine, Madagascar et l’Egypte ont des points à renforcer. C’est en tout cas ce que les représentants des deux pays ont évoqué hier lors de la célébration du 62e anniversaire de la révolution égyptienne à Ambohibao. Outre la cérémonie traditionnelle relative à la célébration, il s’agissait d’une occasion pour mettre en exergue l’état de la coopération entre les deux pays. Comme l’a rappelé le ministre des Affaires étrangères, Dovo Eloi Maxime, lors de son allocution,  «un tissu de relation économique rassemble les peuples égyptiens et malagasy, autour des valeurs partagées, dans le respect de l’identité de chacun» et qu’il importe de «relancer les échanges commerciaux entre les deux pays».

L’ambassadeur de la République arabe d’Égypte, Mohamed Ahmed Fouad Raslan, a pour sa part indiqué que le gouvernement égyptien prend à cœur l’amitié traditionnelle entre les deux nations et qu’il est prêt à travailler avec le gouvernement de Madagascar pour «pousser notre coopération mutuellement bénéfique à un nouveau niveau ». A ce titre, au cours des cinq dernières années seulement, les candidats malgaches ont suivi plus de 400 programmes et cours de formation dans de nombreux domaines tels que la santé, l’énergie, l’agriculture, l’irrigation, la diplomatie, la justice, l’éducation, les technologies de l’information et de la communication, l’investissement et la promotion du commerce, la prévention du crime, la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la corruption, ainsi que la défense et la sécurité…

J.P

News Mada0 partages

Programme FEC: un autre décaissement avant la fin de l’année

Après le décaissement de la 4e tranche de l’appui financier du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre du programme économique, soutenu par la Facilité élargie de crédit (Fec), la prochaine mission du FMI pour une quatrième revue de ce programme est attendue à Madagascar en septembre prochain. La réunion du conseil d’administration qui se tiendra en décembre pourrait ensuite accorder le décaissement de la 5e tranche pour un montant d’environ 44 millions de dollars.

D’après les propos de Patrick Imam, représentant résident du FMI à Madagascar, «Madagascar continue d’avoir une bonne performance dans le cadre du programme appuyé par la Fec. Ce qui s’est soldé par l’approbation de notre Conseil d’Administration des conclusions de la revue mais également par le décaissement de la 4e tranche de l’appui financier qui correspond à environ 44 millions de dollars». Avant de poursuivre que, «Madagascar a atteint les différents critères quantitatifs qui lui ont été assignés dans le cadre de la 4e revue de ce programme économique».

Efficience budgétaire

Alors que l’efficience budgétaire est au coeur des réformes prévues dans ce programme économique, la Grande île va dans ce sens avec la revue

à la baisse des subventions allouées à la Jirama cette année et l’ajustement des prix à la pompe, d’après le FMI. L’institution de Breton Woods  avance toutefois qu’ «Il existe encore d’importantes marges de manoeuvres pour améliorer l’efficience budgétaire de l’Etat». Patrick Imam a enchaîné dans ce sens que, «Un accent particulier est donné au renforcement de la capacité de gestion des investissements publics pour les rendre davantage efficients. Il en est de même des  réformes prévues pour rendre à la Jirama son autonomie financière  pour qu’elle ne constitue plus  une charge pour le budget».

La situation politique à maîtriser

Questionné sur le contexte politique difficile traversé par le pays ces derniers mois et de ce qui pourrait être les repercussions sur la réalisation de ce programme, le premier responsable du FMI à Madagascar a avancé que, “Dans le cas où la situation de turbulence politique actuelle n’est que temporaire et que toutes les parties prenantes arrivent à s’entendre sur les sujets de discorde, Madagascar pourra assurer une bonne préparation de l’élection. Dans ce cas, les risques seront maîtrisés. Ce qui présage une poursuite des réformes prévues jusqu’à la fin du programme en 2019”. Et de poursuivre que, “Dans le cas contraire, où l’effervescence actuelle se mue en quelque chose de plus sérieux, le risque est grand de voir les réformes prévues dans le cadre du programme retardées, voire même dans le pire des cas, abandonnées. Devant une telle situation, le programme risque de ne pas arriver à son terme, en se référant à la crise politique de 2009 ”.

Riana R.

News Mada0 partages

Ambohimanambola: fin de chantier pour la nouvelle gare routière

Les travaux de construction de la nouvelle gare routière à Ambohimanambola sont achevés. Bâtie sur plus de 28.000 m2 avec plus d’une centaine de boxes, cette gare routière prévue être inaugurée le mois prochain sera la plus grande infrastructure de ce type dans l’océan Indien et sur le continent africain. Jovena, le maître d’œuvre, a organisé dans l’après-midi d’hier une visite de chantier en présence de quelques membres du gouvernement, à savoir le ministre du Transport, le ministre des Travaux publics et celui de l’Energie et des hydrocarbures.

Jovena, premier distributeur de produits pétrolier à Madagascar et entreprise du groupe Axian, est impliquée depuis de nombreuses années dans la modernisation des infrastructures routières au pays. Elle est actuellement l’entreprise privée qui investit le plus pour le développement du secteur des transports à Madagascar, notamment grâce à sa participation dans la construction des gares routières d’Antsiranana, de Mahajanga, d’Ampasampito et plus récemment d’Ambohimanambola.

Fluidification du trafic

Construite en périphérie de la ville, la gare routière d’Ambohimanambola permettra de structurer le trafic des taxis-brousse empruntant la RN7 et la RN2 en améliorant le confort et  la sécurité des passagers locaux et internationaux, ainsi que la fluidification du trafic. Aussi, cette infrastructure est d’une importance capitale pour le développement du tourisme étant donné que ces deux axes sont des routes touristiques mondialement connues.

Cette nouvelle gare routière a été pensée suivant les normes internationales avec pour modèle les aéroports : elle est composée d’un système de sécurité de caméra de surveillance, de poste de gendarmerie, d’un consigne à bagages et d’un contrôle des papiers. D’un montant de 12 milliards d’ariary, la gare abrite également la plus grande station-service de Madagascar, avec deux aires de distribution et d’un grand parking destiné à accueillir les poids lourds. Tous ces projets structurants impactant la population justifient la nouvelle identité de Jovena et ses nouveaux services.

Arh.

 

News Mada0 partages

Gerp – Ala Maromizaha: maro ny tetikasa manampy ny mponina sy hiarovana ny gidro

Ala Maromizaha, 140 km atsinanan’Antananarivo, ala matevina sy mando lava mandavantaona. Anisan’ny ala arovana izy io noho ireo harena voajanahary maro isan-karazany ao aminy, anisan’izany ny gidro.

Nanao fanadihadiana momba ny gidro nandritra ny taona maro ireo mpikaroka, na ny Gerp (1), ao anatin’io ala io ka voafaritra ho ala arovana tanteraka izy, nanomboka ny taona 2015 ary eo ambany fiahian’ny Gerp. Faritra arovana maharitra, miainga avy amin’ireo harena voajanahary ao aminy, araka ny famaritan’ny UICN (2) azy, fikambanana iraisam-pirenena miaro ny voary, izay 70 taona izao ny nisiany, manana ny foibeny any Gland, Soisa.

Hita ao anatin’io ala Maromizaha io ireo karazan-gidro 12, misy atahorana ho lany tamingana ; ny sasany kosa, ahitana loza mitatao ny aminy ;  ary ny hafa, mampanahy ny hoaviny. Koa faritan’ny Gerp ho fiarovana ireo karazana varika ireo, misy tsy hita afa-tsy eto Madagasikara ihany, ny fahaiza-mitantana sy ny miaro azy amin’ny lafiny fampandrosoana ny toekarena sy ny sosialy maharitra any amin’ireo kaominina manodidina.

Fanaraha-maso, fitantanana, asa fampandrosoana

Atao momba izany fiarovana izany ny fikarohana, ny fanaraha-maso, ny fitantanana, ny asa fampandrosoana manampy ny mponina. Ireo asa rehetra mifandraika amin’izay hialana amin’ny tavy, ny fanaovana saribao, ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany ao anatin’ny faritra, ny fakana na famonoana ireo karazan-gidro ireo sy ny biby hafa. Manampy amin’izany ny zandarimaria, ny mpikaroka sy ireo teknisianina amina sehatra samihafa.

Karazany maro ireo tetikasa nofaritan’ny Gerp, ny taona 2017, koa raha ampitahana ny taona 2016 sy 2017, nihena betsaka ny fanaovana tavy, tsy misy intsony ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany, saingy mbola tsy foana ny fikapana hazo sy ny fanaovana saribao na mihena aza. Laharam-pahamehana ny fambolen-kazo, ny fanofanana ny mponina, sy ny fanomezana fitaovana ho azy ireo. Iray amin’ny tetikasa mahakasika mponina maro ny fiompiana kisoa sy ny trondro. 26 ireo fikambanana mahita fidiram-bola avy amin’izany. Eo koa ny fambolena sy ny fanajariana izany amina tanàna 10. Ary ny fizahana fahasalaman’ny mponina.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Cinema: «Tsy ny vary no very fa i Madagasikara» dans les salles obscures

Fort du succès de la projection en avant-première, samedi dernier, au Skandal Buffet Ankorondrano, le long métrage fraîchement intitulé «Tsy ny vary no very fa i Madagasikara» sera dévoilé au grand public ce 28 juillet dans la salle de cinéma Ritz à Analakely.

Dans le jargon du 7e art, l’avant-première est une étape incontournable du lancement d’un film. Ce fut le cas de ce long métrage réalisé par Voltage production  dans lequel Eliana Bezaza, la petite-fille du regretté Philibert Tsiranana incarne le rôle principal. Une occasion pour recueillir les critiques et les impressions des cinéphiles présents avant que la version finale de la production ne soit présentée  dans la capitale et lors d’une tournée nationale.

Le film se veut être un cri d’alarme vis-à-vis d’un pays qui s’enfonce dans une crise cyclique depuis notamment les événements de 1972. «Nos aînés ont prôné les valeurs propres à la culture malgache durant la première république. La réconciliation nationale et le «fihavanana» ont de nouveau trouvé leur place au sein de la société après le retour à l’indépendance de Madagascar. C’est précisément tout le contraire qui se passe actuellement», a fait savoir Eliana Bezaza, en marge de la projection.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Concours national de la chanson en français: la septième édition lancée avec une surprise au programme

La sixième édition du concours national de la chanson en français (CNCF) s’est terminée au mois d’avril dernier. L’ Alliance française de Madagascar lance déjà actuellement un appel à candidature pour la prochaine édition. Selon le communiqué de presse relatif à l’évènement, l’inscription est ouverte et prendra fin jusqu’au 4 août prochain.

La 7e édition du CNCF est ouverte uniquement aux candidats âgés de plus de 16 ans. Un séjour d’une semaine vers n’importe quelle destination à Madagascar, tous frais payés, sera offert à celle ou celui qui obtiendra le premier prix. Par ailleurs, l’objectif reste le même, il s’agit de détecter des nouveaux talents et surtout de les soutenir dans leur passion. Notons que ce concours se déroule dans toutes les régions de la Grande Îles. Les candidats sont priés de déposer leur dossier auprès de l’Alliance française la plus proche. Les dates de castings y sont affichées.

Les castings dans la région Analamanga

En ce qui concerne la région Analamanga, l’inscription se terminera le 4 août. Les premiers castings se tiendront en deux jours, les 17 et 18 août prochains à l’AFT à Andavamamba. Rappelons que le CNCF consiste à interpréter une ou deux chansons françaises. Et comme dans la précédente édition, le candidat a deux catégories de choix, à savoir «interprétation» où il sélectionne les titres qui se trouve dans la liste des chansons imposées,  ou «composition et interprétation» qui lui permet de dévoiler sa propre composition, à condition qu’elle soit écrite et chantée dans la langue de Molière. Et enfin comme à l’accoutumée, les critères de sélection se baseront sur plusieurs points, dont l’élocution française et le talent.

Sébastien Folin, le parrain de la 7e édition

L’Alliance française a réservé une grande surprise pour cette septième édition. Dans son communiqué, elle a annoncé officiellement que le fameux animateur français, Sébastien Folin, celui qui présente le jeu télévisé française «Harry» ou encore l’ancienne émission «Vidéo Gag» qui cartonnait au début des années 2000, va parrainer le concours. Notons que cet animateur a du sang malgache dans ses veines. Il est né en 1970 à Antananarivo avant de partir vivre en France en 1976 avec sa mère.

Holy Danielle

News Mada0 partages

DREN Analamanga – Reprise des cours: 92,86% des établissements ont rouvert leurs portes

Une bonne partie des enseignants sont restés fidèles à leur engagement sur la reprise des cours à partir de cette semaine. La situation est encourageante au niveau de la Direction régionale de l’Education nationale (Dren) Analamanga, si on se réfère aux statistiques sur la reprise des cours,  obtenues hier en fin de soirée.

Une lueur d’espoir pour les parents. Les élèves des écoles publiques reprennent le chemin de l’école après près de deux mois et demi de «vacances forcées», causées par la grève des enseignants, notamment dans la Dren Analamanga. Après la déclaration de jeudi dernier sur la fin de la grève, la majorité des enseignants  ont tenu parole en reprenant leur travail dès hier. D’après les statistiques recueillies dans la soirée d’hier, le taux de reprise des cours se situe à 92,86% dans cette Dren. Pour la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Renivohitra, 93 sur les 114 écoles existantes ont rouvert leurs portes hier, dont 82 EPP sur 93, 10 CEG sur 14 et un lycée sur sept.

Certes, la situation n’était pas encore rétablie dans la majorité des lycées le premier jour, comme c’est le cas du Lycée Jean Joseph Rabearivelo (LJJR) ou le Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA), où les cours n’ont pas encore repris. Pour des questions d’organisation, la reprise des activités pédagogiques dans ces établissements sera programmée pour ce jour et demain, d’après les informations. Ce sera également le cas pour le Lycée d’Andohalo. Pour le Lycée Nanisana, qui abrite actuellement le concours de l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG),  les cours se dérouleront en intégralité pour toutes les classes à compter de lundi prochain, ont rassuré les responsables.  Les réalités sont plutôt encourageantes dans les Cisco d’Antananarivo Avaradrano et Atsimondrano, qui enregistrent respectivement un taux de reprise de cours de 87,20% et 94,57%. La Cisco d’Ambohidratrimo affiche une meilleure donnée, vu que les cours ont repris dans l’ensemble des 228 EPP et 11 lycées. Tous les CEG et lycées dans la Cisco d’Andramasina ont également repris les cours, si le taux de reprise de l’enseignement est de 100% dans les EPP, CEG et lycées de la Cisco de Manjakandriana.

Reprise progressive de l’éducation à travers le pays

Evidemment, la reprise progressive des cours ne concerne pas uniquement la Dren Analamanga, puisque la situation se trouve encourageante presque à travers le pays, d’après le constat du ministère de l’Education  nationale (Men). C’est notamment le cas dans la Dren de Vakinankaratra, particulièrement dans la Cisco d’Antsirabe II ou encore la Dren d’Ihorombe. Selon les informations, l’enseignement proprement dit ne débute que ce jour pour cette Dren puisque la journée d’hier était  consacrée à l’assainissement  des salles de classe. Le rattrapage des cours ne posera plus de problème pour cette Dren, qui n’a connu aucune rupture des cours durant les périodes pesteuses. Si un dialogue avec les leaders de grève dans la Dren Amoron’i Mania est engagé actuellement pour la reprise de l’enseignement, les cours se déroulent normalement, sans aucune interruption dans la Dren Androy, même durant la grève. Ce qui a permis aux écoles de la Dren dans cette partie de l’île d’organiser les examens blancs  hier, notamment celles de la Cisco de Bekily. Le CEPE blanc s’est également déroulé hier dans la Cisco de Toamasina I, dans la Dren Atsinanana …

Fahranarison

News Mada0 partages

Mise en œuvre du planning familial : l’AIMF injecte 100.000 euros à la CUA

Suite à un appel à manifestation d’intérêt, le dossier de la Commune urbaine Antananarivo (CUA) a été retenu parmi les nombreuses candidatures dans toute l’Afrique en vue d’améliorer les services urbains clés dans les secteurs sociaux. Un financement de 100.000 euros a été accordé par l’Association des maires francophones (AIMF) et la ville de Paris à la CUA afin que les Centres de santé de base (CSB) du 4e, 3e, 2e et premier arrondissement de la Capitale puissent fournir un planning familial adéquat aux femmes.

Néanmoins, la commune  apporte une contribution de 20% dans ce projet.  Un atelier de cadrage et de faisabilité avec des représentants de l’AIMF et de la ville de Paris se tiendra jusqu’à samedi prochain dans la Capitale. Cette réunion a pour objectif de compléter les informations à disposition du secrétariat permanent et de confirmer le montage administratif et financier de l’opération. Des visites des CSB bénéficiaires du projet seront également prévues.

Nadia

News Mada0 partages

LCA Farimbona: 1ère action à Ambohitrinimanga

Le fokontany d’Ambohitrinimanga, dans la commune rurale Anosiavaratra, a été choisi par le Lions Club Antananarivo Farimbona pour marquer sa première action pour le compte de ce mandat 2018-2019, sous la présidence de Rina Hanta Raboanary. Les différentes interventions qui ont été  entamées le week-end dernier entrent dans  le cadre d’un programme axé sur la jeunesse, l’éducation et la culture ainsi que la lutte contre la faim et l’environnement. Entre autres, l’opération gratuite de circoncision pour 20 enfants pour donner suite à la demande de la population locale et pour marquer la continuité de cette action annuelle du club.  En effet, Ambohitrinimanga est la quatrième localité ayant bénéficié de cette opération après Andranoro Antehiroka, en partenariat avec l’Association Mitsinjo Ny Aina, Alasora en 2016 et Ambolokandrina en 2017. Pour accompagner l’action, le club a offert des «malabary», jouets et confiseries aux enfants et a servi une collation aux invités durant ces activités.

Le LCA Farimbona a aussi marqué le début d’une collaboration pérenne avec la commune en menant un chantier de nettoyage et d’embellissement à l’EPP d’Ambohitrinimanga. Une intervention qui entre dans le cadre de la préservation de l’environnement et de l’éducation citoyenne, un des axes stratégiques du Lions club International. D’autres actions témoignant l’engagement du Lions club, qui est de venir en aide aux familles dans le besoin, en intervenant dans des actions touchant la vue, la faim, le cancer infantile, l’environnement, la jeunesse et le civisme, vont s’enchaîner tout au long de ce mandat. Des actions qui s’alignent avec le mot d’ordre de son gouverneur : «cultivons l’ amitié dans la diversité».

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Education préscolaire: kits classe et outils pédagogiques pour 150 centres publics

Les efforts dans l’amélioration de la qualité de l’éducation préscolaire se poursuivent. Dans ce cadre, un appui en faveur des Centres préscolaires publics, situés dans des milieux défavorisés, est mis en œuvre par le ministère de l’Education nationale (Men) via la Direction de l’éducation préscolaire et de l’alphabétisation (Depa).

Grace à cette initiative menée dans le cadre du projet  «Equipement en kit classe et outils pédagogiques des centres préscolaires des zones défavorisées», soutenue par «Open society initiative for Southern Africa» (Osisa), 150 Centres préscolaires répondant aux critères de dotation bénéficieront de tels accompagnements. Ils se trouvent dans les Directions régionales de l’éducation nationale (Dren) de Vakinankaratra, dont Antsirabe I, Antsirabe II, Betafo et d’Alaotra Mangoro, à savoir Moramanga, Amparafaravola et Ambatondrazaka.

Pallier aux problèmes d’insuffisance de matériels

Les centres bénéficiaires recevront chacun de kits classe composés de fournitures minimum pour le fonctionnement, des outils pédagogiques et du matériel pour la transformation des matériaux locaux en matériels didactiques et jouets pour les enfants. L’objectif étant de pallier aux problèmes d’insuffisance de matériels didactiques et ludiques au niveau des centres préscolaires  dans des milieux défavorisés, suite à l’insuffisance de  dotation par l’Etat et des apports familiaux.

Mis à part l’achat des kits classe contenant des fournitures, du matériel pédagogique et les petits matériels de fabrication de jouets et jeux préscolaires et leur acheminement dans les centres préscolaires bénéficiaires, ce projet comprend également un volet formation des éducateurs sur l’utilisation des matériels et fournitures dotés. Au menu de ce projet figurent également la sensibilisation des parents à fournir des matériaux locaux ou des matériaux de récupération, la fabrication des matériels didactiques par les éducateurs et le suivi de l’utilisation des kits classe et de la fabrication de matériels. A noter que ce projet était déjà réalisé dans les Dren Analamanga, Atsinanana, Itasy  et Matsiatra Ambony.

Fahranarison

News Mada0 partages

Monde du travail: les jeunes sont mal préparés à la vie active

Des jeunes affirment qu’ils sont mal préparés pour affronter le monde du travail. Témoignage de l’un d’ eux, Anthony Ramanandraibe, en marge des journées de l’emploi et de la formation, vendredi dernier, au Village Voara Andohatapenaka.      

. Les Nouvelles : Quel est votre niveau d’études ?

– Anthony Ramanandraibe : J’ai décroché le baccalauréat série «D» en 2016 avec la mention «Passable». J’ai également un permis de conduire catégorie B.

. Pourquoi vous cherchez déjà du travail au lieu de poursuivre les études ?

– Mes parents m’ont avoué qu’ils n’arrivent plus à financer mes études dans l’enseignement supérieur. C’est pourquoi j’ai décidé de chercher du travail et de poursuivre en même temps mes études. C’est  d’ailleurs la raison qui m’a poussé à visiter régulièrement ces journées de l’emploi et de la formation.

. Pourquoi dites-vous cela ?

– Cela fait six mois que je suis en quête d’emploi. J’ai déposé pas moins d’une quinzaine de demandes auprès de différentes entreprises, en ne ratant aucun événement de recrutement qui est porté à ma connaissance. J’ai également participé à des concours de recrutement de fonctionnaires comme élèves- gendarmes ou agents pénitentiaires. J’ai même postulé pour des petits métiers comme gardien ou chauffeur. Mais jusqu’ici, cela n’a pas encore porté ses fruits.

. D’après-vous, où se trouve le problème ?

– Ce qui est sûr, les recruteurs réclament toujours en général de l’expérience, à part le diplôme et  le cursus scolaire que j’ai suivi dans l’enseignement général. Même pour la rédaction du CV et la lettre de motivation, j’ai fait appel à mes connaissances. Quant au concours, force est d’avouer que la compétition est rude face à des concurrents licenciés, voire maîtrisants. La corruption, la connaissance de personnes «hauts placées» et le remplacement numérique y sont aussi pour quelque chose

. Que suggériez-vous donc comme solution ?

– Qu’on intègre dans l’enseignement général une orientation vers la voie professionnelle, et cela dès le niveau primaire. Au moins, en cas d’abandon scolaire, l’élève aura de quoi se fixer sur son avenir. Notre système éducatif devrait être mené dans ce sens, si on veut éviter de créer des chômeurs comme c’est le cas actuellement.

Propos recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

40 ans du CNFEREF: le «Fosa» à l’honneur

Le Centre national de formation, d’études et de recherche en environnement et foresterie (CNFEREF) de Morondava, un organisme placé sous l’égide du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF), a célébré vendredi dernier ses 40 ans d’existence. Le «Cryptoprocta ferox», un mammifère carnivore endémique de la région, communément connu sous le nom de «Fosa», a été particulièrement évoqué au cours de cette célébration qui s’est déroulée dans la réserve protégée de «Kirindy». «N’oubliez pas de préserver cette forêt car la conservation de la nature est essentielle au développement du tourisme dans le Menabe, et par conséquent une source de revenu durable», a déclaré le ministre du MEEF, Guillaume Venance Randriatefiarison, lors de son allocution. En effet, des touristes nationaux et internationaux ne se déplacent que pour voir le «Fosa» ainsi que d’autres espèces floristiques et faunistiques durant la visite de «Kirindy». Cela sans oublier l’allée des Baobab qui se trouve sur la route menant à la réserve.

Placée sous la protection du CNFEREF, «Kirindy» a une superficie de 12.500 ha et est classée forêt sèche. Elle fait partie des aires protégées de Madagascar, au même titre que Tsimanampetsotse, la réserve spéciale d’Andranomena et les nouvelles aires protégées d’Amoron’ny Onilahy, Ankodida et Nord Ifotaky.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Menabe: la promotion du tourisme au menu

Clôture en apothéose de la 2e édition du Festival Baobab Fosa dans le Menabe où une dégradation du tourisme et de l’environnement a été enregistrée, le week-end dernier. Les ministres responsables ont dû prendre les dispositions nécessaires afin de rétablir la situation.

La filière tourisme, un des fleurons de l’économie de la région Menabe, s’est effondrée depuis quelques mois. Les statistiques locales ont fait état d’une baisse de moitié des touristes visitant les sites de réputation mondiale de la circonscription, a annoncé le ministre du tourisme Jean Brunelle Razafitsiandraofa lors de la cérémonie de clôture de la 2e édition du Festival Baobab Fosa, qui s’est tenue dans le district de Morondava du 20 au 22 juillet dernier.

Une rencontre avec les opérateurs touristiques a été organisée pour définir les priorités dans ce cadre. Un net recul du taux d’insécurité a été déjà constaté d’ailleurs suite aux renforcements des dispositifs de sécurité par la mise en place  de détachements armés dans les zones rouges où des attaques ciblant des touristes ont été signalées au cours des derniers mois. Les feux de brousse sont aussi en regression dans la majeure partie de cette région riche en faunes et flores endémiques vecteurs du tourisme écologique grâce à la participation active de la population sensibilisée à la lutte contre la dégradation de l’environnement.

Les autorités locales et les opérateurs sollicitent en outre la multiplication au triple des escales des bateaux de croisière et  l’extension des infrastructures de Morondava en aéroport international permettant des liaisons aériennes directes avec l’extérieur pour inciter les touristes étrangers à visiter les différents sites de la circonscription. Le ministre du Tourisme, Jean Brunelle Razafitsiandraofa, a remis des badges aux guides touristiques professionnels lors de ce festival pour l’amélioration en qualité de la filière touristique dans la région Menabe.

Manou

News Mada0 partages

Mahitsy: «Lalao tolon’omby goavam-be» en projet

Le clan des Manendy verse dans la revalorisation de son patrimoine traditionnel. La deuxième édition du «Lalao tolon’omby goavam-be» se prépare déjà sur sollicitation de la population, selon les organisateurs.

Une autre édition du «Lalao tolon’omby goavam-be» mettant en avant la maîtrise de la tauromachie traditionnelle malgache par les membres du clan Manendy de la comune rurale de Mahitsy aura lieu dans la deuxième moitié du mois de septembre, d’après la décision de l’association «Vatobenamelankafatra», organisateur de la manifestation. Johnny Maminiaina Rakotondranaly, présidant l’association, a promis de bonnes prestations après l’édition inaugurale du 24 juin dernier à laquelle ont participé des toreros de plusieurs régions. Outre la tauromachie, des séances de démonstrations de culture manendy seront à l’affiche, selon les organisateurs pour satisfaire la soif de retour à la source des 157 fokontany qui ont sollicité la tenue de cette nouvelle édition dans la zone Avaratr’Anosivola.

Manou

 

News Mada0 partages

Kidnapping tetsy Tsaralalana: lasan’ny jiolahy nirongo basy i Abdoul Aziz Mansour

Mitohy hatrany ny fakana an-keriny eto an-drenivohitra. Karana iray indray, lasibatry ny jiolahy. Vao nivoaka ny toeram-pivarotany teny Tsaralalana izy io, notomorin’ny olon-dratsy…

Nisy naka an-keriny teny Tsaralalàna, ny alakamisy 13 jolay teo, ny karana iray, tompona magazay lehibe,i Abdoul Aziz Mansour, 48 taona. Tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany teo, tao anatin’ny fiarany Tuguan 22293 WWT miloko, izy no nalain’ny jiolahy nirongo basy an-keriny. Efa maizina tamin’io fotoana io ka tsy nisy nahatsikaritra firy ny zava-nitranga. Araka ny vaovao voaray, nentin’ireo jiolahy niaraka tamin’ny fiarany ilay karana io. Fantatra fa nariana teny Ambohidrapeto Itaosy ilay fiara taorian’izay. Hitan’ny olona navela teny an-toerana io fiara Tuguan fotsy io ary nampandre ny zandary avy hatrany izy ireo.

Tsy hita nanomboka teo ilay Karana ka manao antso avo ny fianakaviany sy ny CFOIM amin’izay afaka manome vaovao momba ireo mpaka an-keriny. Misy ny valisoa omen’ireo Karana ireo. Ny teo anivon’ny mpitandro filaminana rahateo tsy mbola manana vaovao momba ity tranga ity rehefa nanontaniana. Anatin’ny fanadihadiana izy ireo, raha ny filazany.

Mirongatra…

Araka ny efa nambaran’ny CFOIM hatrany, mirongatra tanteraka ity fakana an-keriny karana ity amin’izao. Tsy mbola nisy tahaka ity hatramin’izay, satria tao anatin’ny roa volana latsaka monja, efa ho fito ny isan’ny trangana fakana an-keriny karana teto Antananarivo. Vao roa herinandro lasa ilay fakana an-keriny karana vavy teny Ivandry, ity indray teny Tsaralalàna. “Efa tafahoatra loatra izy ity”, hoy ny CFOIM.

Tsy voafehy ity fakana an-keriny ity. Tsy vitan’ny fanjakana ny miady amin’izany na teo aza ny antsoantso sy ny lokalokan’ny mpitondra. Anatin’ny raharaham-pirenena mafampana rahateo, ny fifidianana sns, mirongatra ny fakana an-keriny. Sao ireo mpanao politika ihany aza ny ao ambadik’izy ity e?

Yves S.

News Mada0 partages

Betafo: naiditra am-ponja ireo nandroba ny fananan-dRajosoa

Nidoboka am-ponja, omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana ireo jiolahy miisa valo voarohirohy tamin’ny fandrobana ny fivarotan-dRajosoa, ilay mpandraharaha mpanefoefo ao Betafo Antsirabe II, ny herinandro teo. Efa somary alinalina ihany vao vita ny fakana am-bavany ireo valo lahy tratra tratra teo am-pandrobana ny fananan-dRajosoa ireto. Noraisim-potsiny teo am-panafihana ny tranony ry zalahy ireto, taorian’ny fifanjevoan’ireo andian’olona marobe niditra an-keriny, nandroba sady nandoro ny tranony. Ny ampitson’ny fotoana nitrangan’ilay fandrobana no tonga tao amin’ny fivarotan-dRajosoa ry zalahy, kanjo noraisim-potsiny teo am-pibatana entana izy ireo. Niaiky ny heloka vitany izy valo lahy nandritra ny famotorana nataon’ny zandary.

Tsiahivina fa resaka mifamahofaho momba ny hala-jaza sy halatra taolam-paty ka nahavoasaringotra an-dRajosoa no niantombohan’ilay raharaha. Tovolahy iray mpiasan’ity mpandraharaha ity koa no niantso vonjy tamin’ireo olona tao an-tanàna rehefa avy namono ny zafikelin-dRajosoa ka tsy nanaiky lembenana fa niezaka nanohitra ny fianakaviany, araka ny fanazavan’izy ireo. Nilaza kosa anefa ilay tovolahy mpiasan-dRajosoa fa hoe nodarohana sady notazon’ity mpampiasa azy an-keriny, saingy tafaporitsaka ka niantso vonjy tamin’ny fokonolona. Nahita izany ireo andian’olona marobe ka nirohotra nandroba sy namaky ny tranon’ilay mpandraharaha sady nandoro izany taorian’ny fandrobana. Nanamafy kosa anefa ny zandary taorian’izay fa tsaho niniana naely fotsiny ity raharaha ity fa tsy mitombona ny ahiahin’ireo fokonolona momba ny resaka filazana fa manao hala-jaza sy halatra taolam-paty ity mpandraharaha ity. Mbola mitana ny sain’ny maro araka izany ity raharaha ao Betafo Antsirabe II ity. Andrasana ny tohiny satria vao ny asabotsy teo koa no naiditra am-ponja ireo efa-dahy nikasa hivarotra ankizivavikely 14 taona, tratra tao Ankazomiriotra Mandoto Antsirabe.

J.C

News Mada0 partages

Bemonto Maintirano: kamiao mpitatita entana nirehitra, entana12 taonina kila

Kila forehitra ny kamiaobe mpitatitra entana mampitohy an’Antsalova sy i Maintirano, ny asabotsy teo tokony ho tamin’ny 2 ora sy sasany tolakandro. Teo anelanelan’ny tanàna antsoina hoe Bemonto sy i Tsianaloka, PK 90 RN 8a ny nitrangan’ny loza. Kamiao antsoina hoe Besalama ity nirehitra ity. May tamin’izany ny entana rehetra milanja 12 taona, izay nahitana menaka, savony, “éponge” sns. Mitentina 30 tapitrisa Ar eo ireo entana may ireo.

Araka ny fanazavana, kamiao roa no miaraka ireo, mpitatitra olona ilay karazana karandalina ny iray, ary ny faharoa ity nirehitra ity. Voalaza fa mety ho vokatry ny afon-tsingara ny nahatonga ny afo. Niezaka namonjy ihany ireo olona tompon’entana, saingy niala maina. Tsy nisy rahateo ny fitaovana famonoana afo tany amin’ity kamiao nirehitra ity. Toerana ankodahoda rahateo ka niandry izay hahafaty ny afo sisa natao. Amin’ny trangan-javatra tahaka ity, tsy fantatra mazava ny momba ny fiantohana ny entana may tahaka izao. Tokony ho ao anatin’ny fepetra sy ny tolotra omen’ny mpitatitra ny momba izany rehefa mitranga ny loza. Velom-panontaniana ny tompon’entana momba izany. Efa tonga tany an-toerana ny zandary nanao ny fanadihadiana.

Yves S.

News Mada0 partages

Chronique: consensus sans garantie de cohérence

On le savait, le semblant de consensus ayant permis la formation d’un gouvernement ne représentait pas une solution idéale, un pis-aller qui cependant pour débloquer la situation de crise dans laquelle on s’est empêtré depuis des mois sans perspective à laquelle s’accrocher, était une des moins pires formules. Sans aller jusqu’à vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain, on ne saurait toutefois fermer les yeux sur le fonctionnement actuel, fonctionnement ou dysfonctionnement présentant de plus en plus de dangers dont la somme menace de dépasser le profit que l’on en espérait, la réussite de la tenue d’élections pas trop sales. Comme on pouvait le craindre, même à réaliser cette mission principale voire unique d’organiser des élections propres, un gouvernement hétéroclite composé de membres combatifs à défendre des intérêts souvent contraires surtout en ce domaine, peinerait à mener une action de manière homogène. Le rôle de premier ministre n’était pas voué à être une sinécure, objectif la gageure de tenter

une mission impossible. Contre toute attente il n’a pas encore perdu la guerre, et garde même de sérieuses chances d’atteindre l’objectif, seulement apparaissent chaque jour de nouveaux écueils qui menacent d’hypothéquer la réussite. A l’intérieur même du gouvernement si les ministres affichent face à face des mines de béni-oui-oui, le dos tourné nombreux n’en font qu’à leur tête et à n’utiliser le pouvoir qu’à servir des intérêts particuliers, personnels et partisans. Le premier ministre se trouve obligé à consacrer du temps à endiguer les velléités d’excès, comme par cette opération de plaques rouges, ou à raviver les balises pour assurer à certaines valeurs un respect minimum. Pour ne pas arranger la situation, Christian Ntsay est amené à combattre sur un autre front. Nombre d’observateurs notent des manifestations qui témoignent de frictions dans les relations entre le président de la République et le premier ministre. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils vivent une situation bancale, d’un point de vue protocolaire le président reste président, à l’inverse si pour la formalité procédurale il a nommé le premier ministre, là s’arrête son pouvoir il n’a pas autorité à le démettre. Dans un schéma en quelque sorte bicéphale rien ne règle l’équilibre dans cette relation. Du consensus il est apparu que les pouvoirs du président se sont trouvés réduits, mais à chaque fois qu’il en a l’occasion Hery Rajaonarimampianina avec fausse ou vraie bonhomie penche à oublier les amputations faites à son pouvoir, et rappelle au gouvernement l’obligation d’exécuter de façon cohérente la politique arrêtée par le président. Ntsay éprouve peut-être parfois la tentation de lui rire au nez, ce qui risque de faire voler en éclats le consensus initial, à part le peuple et le pays qui paient toujours le prix fort des âneries commises par les dirigeants, sur le plan politique il ne fait pas de doute sur l’identité de celui qui a le plus à perdre.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Notre graphite et l’Amérique

Sous ce titre, notre confrère La Tribune publie, dans son numéro du 12 juillet, sous la signature de Pierre d’Ilafy, un article dont le but évident est de faire croire au bon public qu’il n’y a jamais eu à compter pour notre graphite sur le débouché américain.

Ceci est en tous points inexact. L’Amérique consomme annuellement, en dehors de graphites de Ceylan, une vingtaine de milliers de tonnes qu’elle retire de ses mines

Or, nous persistons à affirmer que, sans l’incurie de nos gouvernants et les agissements aussi coupables que maladroits du fameux Consortium, cette quantité de 20 000 tonnes annuelle aurait pu être fournie par Madagascar.

Nous répétons que les Américains ne se sont résolus à exploiter leurs mines que devant le refus qui leur a été opposé avec persistance, d’exporter directement les graphites de Madagascar aux États-Unis.

Ceci est un fait contre lequel aucune argutie ne saurait prévaloir.

Du reste, personne ne comprendra pourquoi les gouvernements (tant de la Métropole que de la Colonie) se sont obstinés à refuser l’exportation directe en Amérique demandée à cor et à cris par les véritables intéressés.

En supposant même que cette mesure n’ait pas dû donner de résultats effectifs au point de vue de l’exportation de nos graphites, nos gouvernants ne risquaient rien de la prendre. Ils auraient, ce faisant, donné satisfaction et à nos amis américains et aux exploitants malgaches.

Malheureusement, ils n’en ont rien fait ! Ils avaient sans doute de puissantes raisons pour agir ainsi ; ce sont ces raisons que nous demandons à connaître…

Mais il y a beaucoup de chances pour que notre curiosité, sur ce point, n’obtienne jamais satisfaction ! Et pour cause…

Le Tamatave

Pour n’en pas pleurer

De la Tribune de Madagascar :

Le Bagdad, à peu près remis de son curieux mal au ventre,

ne va plus en France. Il est

allé à Majunga où il a chargé

du riz réquisitionné pour les Réunionnais… qui répètent à grands cris qu’ils n’en ont pas besoin.

Dans l’Apocalypse, on lit :

« … Quand la Bureaucratie se fera Négociante, on verra apparaître des bêtes étranges, dévorantes… »

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: ny valala misy, ny tsy fisian’ny fanazavana mitera-doza

Ny fiverimberenan’ny fanjavonan’olona, indrindra moa fa zaza sy zatovo dia miteraka tebiteby eo amin’ny fiarahamonina. Ny tsy fisian’ny fanambarana avy amin’ny fitondrana dia manome vahana an’izao karazana tsaho rehetra izao. Ny resaka tena miitatra moa dia ny fangalaran-jaza sy ny tambajotran’ny fangalarana taova. Tsy ny vahiny tsy fantatra, tazana mihaodihaody amin’ny tanàna, ihany no mampiahiahy ny mponina fa na eo amin’ny samy mpiray tanàna izao aza dia misy fifanondroana molotra sy fifanendrikendrehana mikasika fandraisana anjara amin’izany tambajotra mpamatsy an’izany tsena maizin’ny taova izany.

Malaza ny fisin’io tsena maizina io ary any ivelany any efa nisy ny fahatraran’ny mpitandro filaminana toerana fandidiana tsara rafitra ahafahan’ny manam-pahaizana manala ara-penitra ireo taova ilainy. Asa ny fisian’izany trano fandidiana izany eto amin’ny Nosy. Saro-pady moa ny fikojana taova alaina avy amin’ny olona iray afindra amin’ny olon-kafa. Tsy vitan’ny fandrasarasana an’ilay izy toy ny fanimbihana hena. Ny fitaterana an’ilay taova koa dia misy fenitra sady voafetra ny fotoana tsy maintsy ahatongavany any amin’ilay toerana fandidiana hampitohizana an’ilay izy amin’ny vatana marary hafa.

Any ivelany izany, eto an-toerana moa tsy mbola misy ny fanaovana « grefin’ny taova ». Io korontana any Betafo io dia fomba firongatry ny tebiteby mikiky ny mponina manerana ny Nosy. Tsy ao Betafo irey ihany no mipetraka ny ahiahin’ny vahoaka fa any ambanivohitra lavitra any sy aty amin’ny tanan-dehibe dia mahazo vahana avokoa ny fanitarana manakorontana ny saim-bahoaka noho ny fahanginan’ny mpitondra.

Toy ny momba ny fangalana an-keriny olona atao takalon’aina ny fanjavonana ankizy sy zatovo nangalarin’ny vondron-jiolahy. Sady tsy mahavita azy ny fanjakana eo amin’ny fitsinjovana no mbola tsy mahavita azy koa eo amin’ny fanambarana ny marina mba hitondra fahatoniana eo amin’ny fiarahamonina. Mifandiso hatrany ny fanatanterahan’ny minisitra ny adidiny. Maimay ery izay eo amin’io toerana io rehefa hanao fandokafana ny fitondrana. Mitampi-bava anefa rehefa ilaina ny fanazavana avy any aminy mikasika ny marina amin’ny zava-misy. Matetika anefa moa ny zava misy dia mitory raharaha tsy voafehin’ ny fitondrana. Izany angamba no mitarika ny minisitra ao hihoa-pefy, hitsabaka any amin’ny tsy adidiny. Ohatra fotsiny, anjarany sy andraikiny ny mametraka lamina ahafahan’ny mpikirakira vaovao hikaroka sy hanaparitaka ny vaovao ho an’ny olon-drehetra. Lasa ny minisitry ny serasera indray anefa no matetika mitady anao pôlisin’ny vaovao.

Rehefa mifangaro toy izao moa ny fanaovana adidy sy ny fampiharana fahefana dia misambaodika ny raharaha. Araky ny hita amin’ny fisehon’ny toe-draharaha ankehitriny dia tsy manao afa-tsy ny mijinja ny nafafin’ny fitondrana ny firenena.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: des touche-à-tout sauf à l’essentiel

Jamais encore peut-être la fonction de ministre n’a concerné à assumer des tâches aussi vastes que l’objectif ne reste aussi vague. Tellement vide le tableau de bord que tout est permis. Pour bien faire il leur faut remuer du vent, donner le change afin de donner l’impression d’œuvrer. On s’aperçoit combien l’imagination est un don réparti de façon inégale. Certains ministres déterrent les dossiers épineux à propos desquels on ne pourrait retenir leur responsabilité d’avoir montré l’incapacité à les débroussailler, d’autres privilégient de traiter les sujets les plus juteux, les plus naïfs tentent de conquérir une popularité en s’attachant à des questions de détails pour essayer de caresser le public dans le sens du poil. Dénominateur commun, une inclination à surdimensionner l’ego, oubliant que ça rend aveugle, alors que la population se fait de plus en plus lucide et les voit dans leur nudité.

Ino Vaovao0 partages

FIKIRAKIRANA LAVANILA AO MAROANTSETRA : Tanora maro nahazo fiofanana manokana

Tao amin’ny lisea teknika momba ny fambolena tao Maroantsetra no nanatanterahana izany. Miompana amin’ ny fambolena, ny fandrahoana sy ny fikirakirana ny lavanila no tena natao tamin’izany. Famatsiam-bola avy amin’ ireo mpiray ombon’antoka sy fiaraha-miasa tamin’ny minisitry ny fiompiana sy ny fambolena no nahafahana nanatanteraka izao fampiofanana izao.

Ireo tanora efa nahazo traikefa ireo no hizara sy hanome fahalalana amin’ ireo izay vao hanomboka sy hanana hetaheta hanao izany. Ny sabotsy lasa teo no nifarana ity fampiofanana ity ary samy nahazo ny taratasy fanamarinana ny fahavitan’izany avokoa ireo tanora ireo mba ho fanamarihana ny zava-bitan’izy ireo nandritra ny fiofanana. Andiany voalohany ity vita ity fa efa nanomboka, omaly alatsinainy 23 jolay ny andiany faharoa amin’izany.

Tanjona amin’ny fampiofanana ny mba hananan’ireo tanora traikefa amin’ny fikirakirana ny vokatra lavanila.

Dinafitia.

News Mada0 partages

Fitsidiham-paritra tany Ihosy: nampanantena fampandrosoana anaty fotoana fohy Rajoelina

Hitondra vahaolana hoentina mampandroso haingana an’i Madagasikara isika. Hoentintsika ao anatin’ny fotoana fohy ny fampandrosoana tsy hitantsika hatramin’ny nahazoana ny Fahaleovantena”, hoy ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, tany Ihosy ny alahady  teo. Nambarany fa nieritreritra ny firenena hatrany ny tenany na tany ivelany aza. Nieritreritra ny hoavin’ny taranaka faramandimby, ny hampandrosoana an’Ihosy sy ny faritra Ihorombe. “Fantatro ny fahantrana lalina iainan’ny vahoaka. Fantatro ny hirifiry mahazo antsika aty”, hoy ihany izy. Notsiahiviny fa nahazo angidimby telo niadiana amin’ny asan-dahalo ny fitondrana Tetezamita notarihiny na tao anaty fotoana sarotra aza tamin’izany. Teo koa ny fiara 4×4 miisa 40. “Faritra be omby aty kanefa matahotra ny mpiompy satria tsy misy intsony ny fandriampahalemana.  Mitsoaka ny olona satria matahotra… Antony mahatonga antsika nanao ny IEM izany”, hoy  ihany  Rajoelina. Nitodika amin’ny tanora ny tenany ka nilazany fa ilaina ny tahaka izy ireo ary tokony hotsinjovina, miaraka amin’ny vina hampandrosoana ny firenena. “Henoko ny antsonareo hoe “milatsaha”. Efa vonona ny vinam-pampandrosoana hanavotantsika an’i Madagasikara. Marobe ianareo tonga eto. Efa miverina aty amintsika ny lakile raha ny fahitako izao… Rehefa tsy hainareo ny mitantana ny firenena, avereno aminay hampandrosonay azy. Hitondra fahazavana izahay rehefa manjaka eto ny haizina. Tokony hitsinjo vahoaka rehefa mitondra firenena fa tsy hitantana noho ny fitiavam-bola, na tombontsoa manokana sy ny fitiavam-pahefana. Izaho, efa nitantana firenena isika ka tsy mitady fahefana na vola fa hampandroso  firenena”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Anisan’ny noresahiny koa ny momba ny zanany amin’ny filazan’ny sasany fa menatra ary terena hanara-dia azy. Nohitsiny fa tsy hampihemotra ny mpanorina ny IEM izany satria diso lalana ireo mitabataba izany. “Tsy maintsy mijoro Rajoelina. Mikitikitika ny vahoaka raha mikitika ny zanako ary tsy hihemotra amin’izany isika, na inona zavatra hatao sy hitranga. Sahy isika matoa mijoro”, hoy izy.

Fitantanana  ny harem-pirenena araka ny tokony  ho izy

Nanome toky ny mpanorina ny Mapar fa tsy manary amin’ny sarotra izany ny tena namana. Ny namanamana, amin’ny mahafinaritra vao tonga.

Etsy andaniny, natsidiny sahady fa azo atao ny fampandrosoana rehefa voatantana tsara sy voafehy ny harem-pirenena. Tsy mila vola avy any ivelany izany, saingy mila mifanome tanana sy mifanampy koa, araka ny nambarany ihany.

Nialohavan’ny lahatenin’ireo olobe sy tanora ary ny avy amin’ny vahoaka izany ka  nilazan’izy ireo ny olana na koa ny hetahetan’iny faritra iny, amin’ny sehatra rehetra.

Synèse R.

News Mada0 partages

KMF/Cnoe: « Mila fifampitokisana ny fifidianana »

Ho raikitra ny fifidianana. Tsy mihemotra intsony. Hanao ahoana? Mila fifampitokisana, raha ny fijerin’ny KMF/Cnoe. 

« Amintsika miteny izao: ao anatin’ny fanaraha-maso tanteraka ny zotram-pifidianana ny KMF/Cnoe, ao anatin’ny fanentanana ihany koa ny fiarahamonina mba tsy hijanona amin’ny hoe mandray anjara amin’ny fifidianana fa tena ho tomponandraikitra. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, momba ny fanomanana sy fikarakarana ny fifidianana filohan’ny Repoblika, hatao ny 7 novambra. Tsy vitan’ny hoe miresaka sy mijery ny maha tomponandraikitra ny olom-pirenena tsirairay avy fa mila asa sy hetsika. Ao anatin’izany, lasa mitady hampiahiahy ny amin’ny hoe: hatraiza ny fifampitokisana ao anatin’ny fikarakarana ny fifidianana?

« Ny fifampitokisana ihany no ahazoana miantoka ny filaminana izany fifidianana izany », hoy izy. Eo amin’ny lafiny teknika, efa miezaka manao izay azony atao ny Ceni, araka ny resaka nifanaovany tamin’ny KMF/Cnoe. Na izany na tsia, tsara marihina fa tsy afa-mihoatra izay lalàna eo an-tanany ny Ceni. Rehefa lalàna tsara no ampiasaina, azo antoka fa hahitam-bokatra tsara. Rehefa lalàna hafahafa no atolotra iasana, hafahafa toy izay ihany koa ny vokatra.

Mila milaza ny zava-misy marina ny Ceni sy ny HCC

Na izany na tsia, miantehitra sy matoky ny KMF/Cnoe fa tsy hanala baraka ny tenany na ny firenena ny Ceni. « Ny ahiahy tsy ihavanana, ary tsy omen-tsiny koa ny olom-pirenena », hoy ihany izy, momba ny fiahiahian’ny olom-pirenena ny Voamieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Ceni) sy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) amin’ny fiatrehana ny fifidianana.

Ny torohevitra azo ifampizarana ho an’ny Ceni sy ny HCC, tsy misy afa-tsy ny hoe: inona ny zava-misy marina? Izay zava-misy marina izay no resahina sy ambara ary tsy miovaova fomba fiteny. Mila matotra tsara ao anatin’izay fanambarana atao. Manantitrantitra hatrany ny KMF/Cnoe ny amin’ny hoe: fanarahana ny lalàna araka ny tokony ho izy ny hoe fanjakana tan-dalàna.

Amin’izany rehetra izany, azo antoka ny hoe fitoniana aloha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana? Na mahazaka izay fifampitokisana izay ny Malagasy amin’izao toe-draharaham-pirenena izao, indrindra ireo samy mpanao politika.

R.Nd.

News Mada0 partages

Rabary Paul: niala tsy ho HVM intsony

Fantatra, ankehitriny, fa tsy mpikambana sady tsy lohandohan’ny mpisorona ao anatin’ny antokon’ny fitondrana, HVM, intsony Rabary Paul, minisitra teo aloha ny Fanabeazam-pirenena, sady sekretera jeneraly lefitra tao amin’ity antoko ity. Nambarany fa “tsapako tato anatin’ny fotoana elaela fa tsy mitovy amin’ny fijeriko intsony ity antoko ity amin’ny vina sy ny tanjona mipetraka ao aminy. Koa, aleoko miala satria tsy afaka hamitaka ireo namana mpiara-dia amiko ny tenako. Tsy midika famadihana palitao izany satria tsy lasa any amin’ny antoko hafa aho fa fanovana ho ahy sy ho an’ireo mpanara-dia amiko”.

Marihina fa anisan’ny hirotsa-kofidina amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena amin’ity taona ity koa Rabary Paul.

Amin’ny naha minisitra azy taloha, nilaza izy fa nametraka anjara biriky tamin’ny politikam-pampandrosoana, saingy tsapany tamin’ireo fidinana ifotony nataony fa tsy mipaka any amin’ny Malagasy tsirairay izany. Maro ny lafin-javatra mila harenina hiadiana amin’ny fahantrana lalina.

Randria

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Tsy misy idiran’ny fanjakana sy ny mpanao politika ny vidin’ny lavanila

Fantatra fa ilay voalohany no nilaza fa amidy Ariary 200 000 ny iray kilao amin’ny lavanila fa ity farany no nilaza fa Ariary 100 000. Nampikaikaika ireo tantsaha mpamokatra izany ary niafara tamin’ny fiakaram-peo ihany koa. Manoloana izany dia nanambara ireo avy amin’ny "Direction Régionale du Commerce et de la concurrence" na Drcc fa tsy misy idiran’ny fanjakana ny vidin’ny lavanila fa miankina amin’ny fifanarahana eo amin’ny mpividy sy mpivarotra ihany. Ankoatra izany dia nisy ny fanentanana natao amin’ireo kaominina mahakasika ny "attestation d’achat". 

Miombon-kevitra amin’izao voalaza izao ireo mpivarotra. Ary samy manana ny heviny ny mpanara-baovao.

Nilaza ny raim-pianakaviana iray ao an-toerana fa tahaka ireo varotra rehetra ihany ny varotra lavanila ka tsy tokony ijabahan’ny mpanao politika miseho azy ireo ho fanjakana. Fantatra fa tsy misy mpanara-maso ny vidiny fa samy malalaka amin’ny vidin-javatra ataony ny mpivarotra ka ahoana indray ny vidin’ny lavanila no misy mijabaka ? Hoy hatrany ireo tantsaha. 

Efa nanaja ny fe-potoana tokony hamarotana izany ireo mpamokatra, ary tsy vitsy no matiantoka noho ny halatra. Io vidiny neken’ny rehetra io no heverina fa hamenoana ny banga raha ny zava-misy no resahina. Araka ny vaovao voaray hatrany dia misy amin’ireo mpandraharaha mpividy lavanila no mahasahy io vidiny Ariary 200 000 io. Nefa araka ny vaovao avy ao Sambava dia misy manenjika ity mpandraharaha ity, izay niafara tamin’ny fisavana raha misy fahazoan-dalana afaka mividy lavanila ilay ranamana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA : Tsy mandatsaka saran-dalana intsony ireo mpitatitra Antananarivo-Mahajanga

Ary saika manaiky izany ny olona rehetra na amin’ny sehatra inona izany na amin’ny sehatra inona. Misy amin’ireo mpamily mampidina ny saran-dalana Mahajanga- Antananarivo hatrany amin’ny 23000 Ariary mihitsy, na dia efa raikitra aza fa telo alina ariary ny saran-dalana. Rehefa midina kosa indray ka avy any Antananarivo hiverina aty Mahajanga dia tsy misy intsony ny fifandeferana, hoy ireo mpitatitra.

Misy mbola miangavy ihany fa sanigy tsy manao intsony izahay, hoy ny mpamily iray sendra nitafa taminay teny amin’ny toby fiantsonan’ny fiara teny Aranta. Raha nanontaniana tamin’izay mety ho anton’izany izy dia mazava ny resaka. « Ny fotoam-pialan-tsasatra tahaka izao no mba mampisokatra ny tsenan’izy ireo ka aleo mba tazonina ny saran-dalana feno », hoy izy.

Izany hoe rehefa vita indray ny fialan-tsasatra dia mety tsy misy mpandeha firy intsony dia manaiky izay ady varotra mandeha eo ry zalahy. Raha atao izany ny kajy, noho ny fisian’ ny mpandeha maro dia mba mamilafila indray izany ny mpitatitra rehefa avy any Antananarivo ny mpandeha. Na izany aza anefa dia nanambara izy ireo fa tsy hanao fanararaotana hampiakatra ny saran-dalana mihitsy.    

     

Papin    

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY NIRINA RAJOELINA : Hitondra fampandrosoana sy vahaolana ho an’ny vahoakan’Ihosy

 Vonona hampandroso sy hanome vahaolana manoloana ny fahantrana lalina eto Madagasikara itsy farany ka  isany hahazo tombony betsaka amin’izany ity tanàna iray ity. Fantatra mantsy fa ny fisian’ireo harena ankibon’ny tany sy vatosoa ary ny omby no tena mampalaza ity Distrika ity ka tsy tokony harefo velively eo amin’ny lafiny ara-toekarena sy fampivelarana ny fiainan’ny mponina. Raha ny zavatra hita amin’izao fotoana dia toa ireo vahiny indray no migalabona sy mahazo tombontsoa, mila toherina izany ary mila rafitra vaovao sy fanovana. 

Mangetaheta izany fatratra ny rehetra ka vonona ihany koa ny Filoha Andry Nirina Rajoelina  hanarina ny Firenena. Anisany Faritra mamaivay amin’ny asan-dahalo sy ny tsy fandriampahalemana  ihany koa raha ny faritra atsimon’ny Nosy iny ka mangetaheta vahaolana maharitra izy ireo. Vory lanona ny rehetra tamin’ny fahatongavan’ny Filoha

Hita soritra tamin’ny vahoakan’Ihosy ny hafaliana sy ny fanantenana raha vao nahita ny lehilahy nigadona teo an-tanàna. Nivoitra tamin’ny lahatenin’itsy farany mantsy tamin’io fotoana io fa ho avy ny tenany hihaino ny maharary ny vahoaka Malagasy, efa mipetraka tsara daholo manko ireo fandaharan’asa hanarenana ny tanindrazana. Fifanomezan-tanana sy fitiavana no ilainy mandritra ny fiaraha-miasa aminy ary tsy ho diso anjara velively ireo tanora marobe tsy an’asa ankehitriny, miaina ao anatin’ny fangirifiriana lalina. Nabaribariny tamin’ny lahateniny hatrany moa fa «  rehefa voafehy sy tsara tantana ny harem-pirenena dia azo atao tsara ny fampandrosoana ao anatin’ny fotoana fohy, ary tsy ilaina vola avy any ivelany izany ». 

Ankoatra izay dia tsy maintsy ho hita soritra eny indray mandritra ny fotoan’ny fampielezan-kevitra ireo mpanao politika mpamitaka sy mpampanantena poakaty saingy tsy mba ho tafiditra amin’izany velively raha ity antoko ity manokana. Efa vonona hatramin’ ny ela raha ny fanavaozana ny fitantanana an’i Madagasikara ka  fifidianana sisa no andrasana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANABEAZANA MAHAJANGA : Nidina nandrava ireo sekoly nahitana fampianarana ireo mpampianatra mpitokona

Tahaka izany ny teny amin’ny lisea Philibert Tsiranana sy ny maro hafa. Teny an-toerana moa rehefa vita ny fananganan-tsaina dia nirava ireo mpianatra satria tsy nisy nandray azy ireo ny mpampianatra izay ao rahateo ny foiben’ny toeram-pitokonan’izy ireo. Rehefa izay dia nanao tatitra ireo mpitokona izay nanamafy fa tsy mijanona ny tolona na dia misy aza ny fampizarazaràna ataon’ny mpitondra azy ireo. 

Vita izay dia niara-nirohotra nitety ireo sekolim-panjakana izay nahitana mpampianatra nandray ny asany izy ireo. Teny amin’ ny Epp Barday Ampasika sy teny amin’ny Kolejy Ambovoalanana no nanombohan’izy ireo izany. Noravana ny fampianarana tamin’ireo sekoly ireo. Nakatona avy hatrany ny efitrano. Avy eo navoaka ireo mpampianatra izay nampianatra. Ny mpitondra tenin’ireo mpampianatra mpitokona nanazava fa tsy maintsy andalovan’izy ireo avokoa ny sekoly izay ahitana fampianarana. 

Lasa tsy manana zo sy safidy araka izany ireo mpampianatra izay tsy te-hanaraka ny fitokonana. Tsy hiverina ihany koa ny fampianarana raha tsy mahazo baiko avy amin’ny Sempama foibe izy ireo, hoy hatrany ny mpitondra teny. Etsy ankilany, efa miandry fatratra ireo mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina hampianatra azy ireo araka ny fifanarahana teo anivon’ny minisitera ny mpianatra hiatrika fanadinam-panjakana.

Efa maro ireo mpampianatra miverina mampianatra eny amin’ny lisea teknika

Ny marain’io alatsinainy io dia efa nisy nampianatra ireo mpampianatra ao amin’ny lisea teknika Mahajanga. Ny taona voalohany, faharoa ary fahatelo ireo nianatra ireo. Nandritra ny fivoriana dia nisy nanambara tamin’ny mpianany ireo mpampianatra fa hampianatra. Mbola misy kosa anefa ireo manohy ny tolona ka tsy hampianatra mihitsy. Ny fotoana faharoa dia tsy nisy mpampianatra nampianatra ka nody ireo mpianatra.

Ny tolakandro dia nisy ihany koa  ireo mpampianatra tonga. Mampiavaka ny amin’ny lisea teknika dia tsy manakorontana izay te hampianatra ireo mbola mikiry manohy ny fitokonana. Samy manaja ny zon’ny hafa amin’ny ankapobeny, na dia misy ihany aza ny vitsivitsy mitady hihoa-pefy.

Nangonin’i Papin  sy Vanessa

News Mada0 partages

Masters de pétanque: les équipes se tiennent dans un mouchoir de poche

Aucune des sept équipes prétendantes au sacre n’est à l’abri d’une élimination à mi-parcours. Après la quatrième étape, les écarts de points entre les triplettes sont si serrés qu’il faudrait s’attendre à de belles empoignades lors de la cinquième étape ce 26 juillet à Clermont-Ferrand.

La triplette malgache manque de régularité ! Elle a raté plusieurs occasions de prendre le large dans la course à la qualification au Final four en loupant deux finales d’étape successives. Pire, Allain Samson Mandimby, Lahatra Randriamanantany et Tiana Laurens Razanadrakoto ont quitté la quatrième étape en demi-finale.

Par conséquent, le trio se retrouve en troisième position à 8 points du leader et à quelques unités de ses poursuivants. Une réaction est attendue de la part de l’équipe de Madagascar  cette semaine dans ce qui s’apparente à un tournant dans la compétition.

Un moment opportun pour s’illustrer enfin sur la plus haute marche du podium après deux tentatives ratées, tout en renforçant sa position qualificative au classement général. Et dans l’état actuel des équipes, les Malgaches ont un coup à jouer.

Un obstacle surmontable

Allain Samson Mandimby, Lahatra Randriamanantany et Tiana Laurens Razanadrakoto ont démontré plus d’une fois leur capacité à surmonter les obstacles. Même l’équipe de France en a fait les frais de la réussite des Malgaches.

Il leur reste néanmoins un obstacle à surmonter, dénommé équipe Sarrio où évolue un certain Christian Andriantseheno alias Racl. Leader incontesté de la campagne 2018, cette triplette cosmopolite est l’équipe à battre pour l’équipe de Madagascar.

Malgré une défaite en demi-finale lors de l’étape 4, la bande à Racl fait figure de proue avec ses 27 points au compteur.

Naisa

 

News Mada0 partages

Rallye-Championnat VMRC: le TeamSo6 en tête

Le TeamSo6 a réalisé un brillant parcours en rallye virtuel cette année. Après avoir franchi 4 manches comptant pour le Championnat national VMRC, Hoby Andriatsaina et Rija Ranaivosoa tiennent les deux premières places, dans la catégorie Jeunes et licenciés d’après le classement sorti hier.

Selon le classement, Ralahy Hobimalala Andriantsaina dit Hoby a obtenu la première place, à l’issue de la 4e manche du championnat de Madagascar en rallye virtuel 2018. Soit dit en passant, ce jeune homme est également détenteur du titre national l’année dernière. Au volant de son EvoX alias Petronas, Hoby est le détenteur du titre chez les licenciés et s’est trouvé en 2e position chez les jeunes. Le TeamSo6 a enchaîné le succès grâce à Rija Ranaivosoa dit Kenworth, sur une Subaru Impreza N14 WRX Automatic. Il a devancé Hoby dans la catégorie Jeunes en occupant la tête et classé 2e pour les licenciés. Ces deux pilotes comptent bien défendre leur titre cette année.

Miarintsoa R.

Classement dans la catégorie Jeunes

-Rija Ranaivosoa (Subaru Impreza N14 WRX Automatic) : TeamSo6

-Hobimalala Andriantsaina Ralahy (EvoX alias Petronas): TeamSo6

-Vladmir Fabio Andrianarison (Mitsubishi Lancer EvoX Advan): RPRT

-Fabrice Rabarijohn (Mitsubishi Lancer EvoX Niwa): TeamSo6

-Ny Aina Rakotoarivony Andrianarisoa (Mitsubishi Lancer EvoX): RPRT

Classement dans la catégorie Licenciés

-Hobimalala Andriantsaina Ralahy (EvoX alias Petronas): TeamSo6

-Rija Ranaivosoa (Subaru Impreza N14 WRX Automatic) : TeamSo6

-Vladmir Fabio Andrianarison (Mitsubishi Lancer EvoX Advan): RPRT

-Fabrice Rabarijohn (Mitsubishi Lancer EvoX Niwa): TeamSo6

-Irina Haja Rakotomamonjy (Citroën C2 S1600): RPRT

News Mada0 partages

Tranombarotra Uditec: mivarotra karazan’entana elektronika vita sinoa

Laharana fahatelo eo amin’ny karazana fahitalavitra ny TCL vita sinoa. Manaiky izay laharana izay ny maneran-tany noho ny kalitaony. Mivarotra io fahitalavitra io eto Madagasikara ny tranombarotra Uditec, manome tolotra vaovao hatrany ho an’ny mpanjifa sy miantoka izany ao anatin’ny roa taona.

Mameno ny tsena eto an-toerana sy any Afrika manontolo izao ireo karazan’entana vita sinoa. Ny ao amin’ny Uditec, iray amin’ireo tranombarotra lehibe mivarotra entana elektronika vita sinoa. Ao ihany koa ny mandray tanora mpiasa vaovao sy ireo vao mianatra asa nahavita fianarana.

Nandritra ny “Mondial 2018”, noraisina ny anaran’ireo mpividy rehetra ny TCL ka ny 21 jolay ny nanaovan’ny Uditec ny fisarihana. Nahazo ny loka voalohany Raharinivo Celestin (écran plat 43’); faharoa i Amada, any Toamasina (écran plat 32’). Niampy iray indray izany ny fahitalavitra any amin’ireo olona ireo.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Vatomanga et Olga: cap sur le Nigéria

Madagascar dans la cour des Grands ! Le championnat d’Afrique d’athlétisme qui se tiendra du 1er au 5 août prochain dans la ville nigériane d’Asaba verra la participation de deux athlètes malgaches. La Fédération malgache d’athlétisme (FMA) a allié talent et maturité dans son choix.

Ainsi, il n’est pas étonnant de voir dans la liste des engagés le nom du récent champion de Madagascar sur 200 m, Rija Vatomanga Gardiner. Cette fois-ci, il s’alignera sur sa distance de prédilection, le 400 m, après avoir atteint le minima lors de ses récentes sorties grâce à ses 47’’70.

Au Nigeria, il tentera de briser la malédiction malgache sur la distance. En effet, aucun athlète de la Grande île n’est monté sur le podium du championnat continental. Un défi à la mesure de son ambition face aux Botswanais et Sud-Africains.

Chez les dames, Olga Razanalamala défendra les couleurs malgaches sur la même distance que Rija Vatomanga Gardiner. Elle aura la lourde tâche d’emboîter le pas à une certaine Ony Paule Ratsimbazafy, médaillée de bronze de l’édition 1998.

Les deux coureurs malgaches seront sous la houlette du directeur technique national, Tsiry Manantena Rakotomalala.

Naisa

News Mada0 partages

JAJ-Badminton: Eddinoh flanche lors du 2e tour

Fin de parcours pour Eddinoh ! Lors de la première journée de la compétition en badminton des Jeux Africains de la Jeunesse, le représentant malgache Eddinoh s’est décliné devant un Mauricien au 2e tour, hier, en Algérie.

Eddinoh, détenteur du titre du championnat national 2017 et premier dans la catégorie U19, n’a plus son destin entre les mains. Il n’a pu tenir tête au Mauricien Khabir Teeluck. Ce dernier, classé tête n°7, a remporté la compétition par 2 sets à 0. Eddinoh Ratovoarimanga a vainement joué son va-tout, a expliqué son coach Mon Claire Ratiazafy. Malgré les efforts déployés par le badiste malgache, la partie s’est terminée sur le score de 21-8/21-9, en faveur de Khabir Teeluck. A noter que ce dernier a été aussi éliminé en quart de finale.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Tae-kwon-do: nankatoavin’ny federasiona iraisam-pirenena i Rivo

Nahazo ny fahatokisana sy ny fankatoavana avy amin’ny federasiona iraisam-pirenena ny mpitantana eo anivon’ny tae-kwon-do malagasy. Marin-toerana, eo amin’izao tontolo izao, izany ity haiady ity, taorian’ny disadisa nolalovany.

Nanatrika ny fivoriamben’ny federasiona iraisam-pirenen’ny tae-kwon-do, natao tany Tonizia ny 5 avrily lasa teo, Rakotobe Joachin Rivo, filoha lefitry ny federasiona malagasy. Noresahiny tamin’izany ny zava-misy mahakasika ity haiady ity, eto Madagasikara.

Taorian’ny dinika nifanaovan’ny roa tonta, nankatoavin’ny federasiona iraisam-pirenena ny maha tomponandraikitra voalohany,hitantana ny taranja tae-kwon-do azy eto Madagasikara. Tsiahivina fa notendren’ny filohan’ny federasiona malagasy hisolo toerana azy, izay tsy eto an-toerana efa ho herintaona, i Rivo. Na izany aza, mbola miandry ny fanapahan-kevitry ny minisiteran’ny Tanora sy ny fanatanjahantena ny tenany, izay tomponandraikitra voalohany amin’ny fitantanana eto an-toerana.

Io fivahiniany tany Tonizia io ihany koa no nanatrehany ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, sokajy zandriny, ka nandinihan’ireo mpikambana eo anivon’ny federasiona iraisam-pirenena ny fanovana ny fitsipika sasantsany mifehy ny fifaninanana. Anisan’ny lehibe tamin’izany ny lanjan’ny mpifaninana. Nitaky ny hanovana izany mihitsy ireo mpitsabo eo anivon’ny federasiona iraisam-pirenena satria manimba ny atleta. Mbola miandry ny fankatoavana izany, amin’ny fampiharana azy eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, ny rehetra.

Mandra-piandry izany, hiatrika ny fiofanana miaraka amin-dRandriamiandrisoa Nicolas de Gonzague (Ra Gonz), mpitsara iraisam-pirenena, manana ny tepana mainty 5 è dan, hatao ny 8 – 10 aogositra ho avy izao, ireo mpitsara rehetra.

Marihina fa efa World Tae-kwon-do (WT) sisa ny hiantsoana ity haiady ity fa tsy World Tae-kwon-do Federation (WTF) intsony.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra: «Avereno ny fifidianana rehetra», hoy ny K2HB

Nivoaka tamin’ny fanginany indray ny komity hamerina ny hasin’ny baolina kitra eto Madagasikara (K2HB), manoloana ity resaka fifidianana, eo anivon’ity tontolon’ny mpanjakan’ny fanatanjahantena, ity. Nambaran’ny filohany, Randrianirina Jean Ignace (Ramasy), fa taorian’ny fivoriana nataon’ireo mpitantana, ny alarobia 18 jolay lasa teo, nahatsapa ny K2HB fa maro loatra ireo olana sedrain’ny mpitia baolina kitra, tamin’ny fanatanterahana ny fifidianana isan’ambaratonga, natao ny fiandohan’ity taona 2018 ity, tamin’ny fisian’ireo tsindry sy vesatra samihafa nianjady tamin’ireo mpifaninana sasany. Eo koa ny fahitan’izy ireo ny kiantranoantrano sy ny fanilihana ary ny fanavakavahana ka miteraka fisaraham-bazana eo amin’ny samy mpitia baolina kitra malagasy.

Notsipihin’ny K2HB fa tsy ara-dalàna avokoa ireo fifidianana efa vita tamin’ireo ligim-paritra rehetra, fa tsy telo ihany, noho ny tsy fankatoavan’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), tamin’ny alalan’ny taratasy nalefan’ny sekretera jeneraliny, ilay vaomiera mahaleo tena misahana ny fifidianana (Ceni).

Araka izany, mangataka ny K2HB ny hanemorana ny fotoam-pifidianana, hiverenana amin’ny rafitra ara-dalàna: ny “cycle olympique”. Noho izany, iangaviany ny federasiona amin’izao fotoana izao, hanohy ny asany, hatramin’ny taona 2020.

Tsy mbola nanambara kosa ny fikambanana K2HB na hanolotra olona ho amin’ireo fifidianana isanisany na hanohana kandidà. Efa nilaza nefa izy ireo fa manana kandidà, afaka hampandroso ny baolina kitra eto Madagasikara.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – “Glo Caf Awards 2018”: hatao any Sénégal ny fizarana ny amboara

Nitsidika ny filoham-pirenena senegaley, i Macky Sall, ao amin’ny lapam-panjakana ao Dakar, ny alakamisy 19 jolay lasa teo, i Ahmad, filohan’ny kaonfederasiona afrikanina baolina kitra (Caf). Fantatra, tamin’ny dinika nifanaovan’ny roa tonta, fa homena an’i Sénégal ny fampiantranoana ny “Glo Caf Awards 2018” na ny fanolorana ny “ballon d’or” ho an’ny mpilalao baolina kitra afrikanina mendrika, ho an’ity taona ity.

Nanambara ny fahavononany handray izany ny filoha Macky Sall, izay hotontosaina ny 8 janoary 2019. Marihina fa tany Accra, Ghana, ny nanaovana izany tamin’ny taon-dasa ary nandrombaka ny amboara ilay Egyptianina, i Mohamed Salah, milalao ao amin’ny Liverpool, Angletera.

Anisan’ny tsara toerana hiady izany koa, amin’ity, ilay Senegaley, i Sadio Mané, milalao ao amin’ny Liverpool, ihany koa izay fanirian’ny vahoaka senegaley ny hahazoany izany, amin’ity. Noresahin’ny filoha roa tonta koa ireo lohahevitra maro ny amin’ny nanatontosana ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, natao tany Rosia farany teo, sy ny zava-bitan’ireo ekipa dimy nisolo tena an’i Afrika.

Farany, nanamafy ny fahafaliany ny amin’ny fananganana ny ivontoeram-piofanana ao Guéréo, 80 km miala ao Dakar, i Ahmad, amin’ny hahazoan’i Sénégal manofana ireo tanora sy mpitsara ary ireo ao anatin’ny tontolon’ny baolina kitra.

Tompondaka

News Mada0 partages

No Comment Bar: Imiangaly est de retour

«Mozikako», c’est à travers son titre fétiche qu’Imiangaly signe son retour sous les feux de la rampe, ce samedi, dans l’antre de No comment Bar Isoraka.

Bercée depuis son enfance par les classiques d’opérettes «Kalon’ny fahiny» et les variétés à support jazzy, Imiangaly a emprunté sa sublime voix au rang d’une chorale de gospel et de groupes de renom, pour ne citer que Mi Mo.  La chanteuse de «Manja» a également signé une collaboration avec des grands noms du jazz tels que Dean Brown, Ric Fierabracci, Gregoire Maret, Judd Miller, Joel Rosenblatt, et Vinx, sur le projet musical fraîchement intitulé «Her song» de Stephan Sieber, produit par George Whitty.  Le blues nourrit sa musique et ses inspirations tendant à réaliser «l’expression d’une culture d’origine en version universelle», d’après elle.

Sur scène, elle sera accompagnée de Junior à la batterie, Rolf à la basse, Thierry Andriamirado, Skero et Gucci aux guitares.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

“Gitara mitafa”: hampiaraka talenta i Kaolibera, i Nini ary i Rija

Mbola eto an-tanindrazana i Rija Randrianivosoa. Mandalo ihany anefa ity mpitendry sady mpampianatra mozika any ivelany ity. Anisan’ny tena anton-diany ny fampisehoan’i Lalatiana izay tontosa teny amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena sy tetsy amin’ny Piment Café Behoririka, ny zoma lasa teo.Fantatra kosa fa mbola hisy ny seho farany hotontosain’i Rija, ny alarobia 25 jolay izao, etsy amin’ny Piment Café Behoririka. “Gitara mitafa”, satria ho tafaraka an-tsehatra ny samy andrarezina, amin’io fotoana io. Hampiaraka talenta amin’i Rija mantsy i Kaolibera sy i Nini, zanany.Tsiahivina fa tsy sambany vao niaraka an-tsehatra akory ireto mpanakanto ireto. Efa mpitendry nanaraka an’i Erick Manana tany ivelany, toa an’i Kaolibera sy i Nini teto an-tanindrazana ihany, i Rija. Sakamalaho sy havozo kosa satria samy manana ny mampisongadina azy eo amin’ny tendry gitara izy telo mianaka. Tetikasa efa ela rahateo no novolavolaina sy nandrasan’ireo mpankafy izany, saingy izao vao tanteraka.Marihina fa nivahiny teny amin’ny ADMC-Craam Ankatso i Rija Randrianivosoa sy i Lalatiana, omaly. Niresadresaka sy nitafatafa, nifampizara traikefa ary nizara ampahana mozika tamin’ireo tanora liana izy ireo. Fotoana nafana sy nahafinaritra ireo tafahoana tao satria samy nahazo tombony ny tsirairay. Miandry ny fihaonana manaraka indray.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Tsidi-bohitra: hofantarina i Mantasoa…

Mitohy ny tsidi-bohitra an-tongotra, karakarain’ny Ofisim-paritry ny fizahantany eto Analamanga (Ortana), ho fampiroboroboana ny fizahantany sy ho fanomezan-danja ny vakoka, ny tantara, ny kolontsaina ary ireo rehetra mampiavaka ny faritra. Azo lazaina ho miavaka ny lalana hizoran’ireo handray anjara amin’ny hetsika, ny asabotsy izao.

Hiavaka ny dia amin’ity indray mitoraka ity, satria toerana roa, samy manana ny maha izy azy, no hamaritra ny fitsidihana. Hiainga ao Mantasoa, any amin’ny 65 km any atsinanan’ny Renivohitra, izany. Tsy zovina amin’ny maro intsony ny tanàna.

Matetika, ny fisian’ny dobo lehibe (mirefy 2.000 ha), izay mahafinaritra tokoa, no mahatonga ny olona hitsangantsangana any. Marihina anefa, manan-tantara i Mantasoa, izay azo lazaina ho ivontoeran’ny indostria, tamin’ny andro fahampanjaka. Mbola voakolokolo ao ireo tahiry nampiasain’ilay Frantsay, i Jean Laborde, tamin’izany sehatry ny indostria izany.

Ho lavidavitra ihany ny dia, izay mirefy 16 km, ho an’ireo hitsidi-bohitra, saingy fitaizam-batana izany no hampitombo fahalalana. Izany hoe, tsy hifarana izany raha tsy ao Ambatomanga. Tsy zovina amin’ny maro koa ity toerana ity, indrindra noho ny vokatra fromazy mivoaka avy ao. Ankoatra izany anefa, matevina ny tantara azo ambara sy hampahatsiahivina ny mikasika azy, toy ny hoe tao ny vavahadin’Imerina.

Landy R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olom-pirenena leo vidim-piainana miakatraHanao diabe amin’ny 10 aogositra

Ho fanehoana ny tsy fahafalian’izy ireo manoloana ny fiakaran’ny vidin-tsolika matetika eto amin’ny firenena sy ho fanoherana ny fanagejana ara-toekarena misy eto Madagasikara no antony hanaovan’ny avy eo anivon’ny hetsiky ny olom-pirenena leo vidim-piainana miakatra na ny MCI

J. Mirija / Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Fandravana ny tolon’ny mpanabeMampiasa volabe ny fanjakana, hoy ny mpitolona

Fandravana ny tolon’ny mpanabeMampiasa volabe ny fanjakana, hoy ny mpitolona

Tamin'ireo lisea ara-panjakana dimy lehibe eto Antananarivo, tsy nisy ny fampianarana omaly. Na teo aza ny fisian’ny fifanaovan-tsonia niarahana tamin’ny praiminisitra ny faran’ny herinandro teo ka nilazan’ny andiana mpampianatra avy amin’ireo elatra Antanimbarinandriana fa hiverina ny fampianarana nanomboka omaly, dia tsy tena nisy izany tamin’ny ankapobeny. Tsy nisy ny fianarana tao amin’ny LMA Ampefiloha, JJ Rabearivelo Analakely, Jules Ferry Faravohitra, Lisea Gallièni Andohalo. Nisy mpampianatra vitsy niasa kosa ny teny amin’ny Lisea Nanisana. Tao amin’ny onjam-peo iray, dia nilaza omaly Renadison Gabriel, iray amin’ireo mitarika ny tolon’ny mpanabe fa mampiasa volabe ny fanjakana ary mampiteny olom-bitsy. Olona voakarama ireny ka vao mainka hihamafy ny tolona manerana ny Nosy, hoy izy. Misy ny olona miseho azy mitarika tolona sendika teny Antanimbarinandriana satria matahotra ho very seza, raha ny nambarany. Hamitaka ireo olona ireo no nitsanganany teo, ary tezitra ny mpitolona teny, dia namonjy ny namany eny Anosy raha ny fanehoan-kevitr’ity mpitolona iray ity. Ny tambiny manokana momba ny resaka trano honenany na ny “Indemnité forfaitaire de residence” dia 90Ar, raha 100 000Ar any amin’ny hafa. Tsy mbola mivaha ny olana fa natao kosa izay hampifandramatra ny samy mpampianatra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antonio Sanchez-Benedito“Mila fitoniana i Madagasikara raha te handroso”

Omaly alatsinainy 23 jolay no natao tetsy amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny Anosy ny lanonana fanaovam-beloma ny lehiben’ ny delegasion’ny vondrona eoropeanina eto Madagasikara, Antonio Sanchez-Benedito.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paul RabaryNiala HVM fa ho kandida filoha…

Tiako ny mampahafantatra anareo ny fialako tsy ho mpikambana intsony ao amin'ny Antoko HVM, hoy ny fanambarana fohy nataon’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena teo aloha Paul Rabary, tao amin’ny tambajotra fesibokiny omaly alatsinainy 23 jolay maraina.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVMAnaty krizy tanteraka

Manomboka rendrika ny sambon’ny HVM, ary tsy afa-manoatra eo anatrehan’ny fialan’ny mpikambana anisan’ny andry niankinan’ny antoko, toa an’i Paul Rabary izay nilaza ny fisintahany omaly.

 

Raha ny fahitana azy, ho kandida filoha ary tsy izy irery no tao anaty fitondrana mety ho mpifaninana amin’ny HVM amin’ny fifidianana. Efa nilaza ny hirotsahany, ohatra, ny praiminisitra teo aloha Jean Ravelonarivo. Vao ny faran’ny herinandro teo ihany koa ny minisitry ny mponina teo aloha Onitiana Realy no nilaza fa misy nanipy hoditr’akondro ny filoha ka ny olona nanao iny lalàm-pifidianana iny, dia mety re siosio fa mety ho kandida. Iza moa izany io olona nolazainy io ? Raha halalinina, ny praiminisitra teo aloha Mahafaly Solonandrasana Olivier no minisitry ny atitany, izay nisehatra betsaka tamin’ny famolavolana ny lalàm-pifidianana. Toa tsy afa-manoatra firy amin’ireo olona efa nisintaka ny HVM satria na amin’izao mbola tsy fampielezan-kevitra izao na rehefa ao anatiny, dia manana bala hitifirana ny kandidan’ny antokony satria nahalala afera maro. Tsy azo hanaovana antsojay firy ireny, ary mety hamaky bantsilana ny afera samihafa, ka izay vao ho tena loza fa ho tapa-tenda tanteraka eo, hoy ny fomba fiteny. Toa tratry ny endrika fandrahonana an-kolaka ihany ny HVM, ka tsy ho afa-manoatra firy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho olom-pirenena sa valalabemandry hatrany ?

Inoana sy antenaina fa raha mbola mponina eto Madagasikara ihany koa ka manana maso sy saina ahafahana mandinika ny zava-mitranga iainantsika ankehitriny dia samy mahatsikaritra avokoa ny zava-boizina eny an-drindrina sy haino aman-jery eny amin’izao fotoana izao raha politika no resahana.

 Ireo voakasika voalohany indrindra amin’ireny zava-miseho ireny dia azo antoka fa samy ho sahy handa daholo ny ankamaroany rehefa hanontaniana fa tsy fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana akory no tanterahiny ankehitriny fa fidinana ifotony tsotra fotsiny. Na heverina hoe tsy misy sazy voafaritra mazava ao anaty lalàmpanorenana sahaza ireo mangala-pihinana aza dia atao angamba fa matoa ny olona iray nanapa-kevitra ny hirotsaka hofidiana filoham-pirenena izany na koa mikasa ho tonga olom-panjakana ambony dia mba tokony hanana ny atao hoe foto-kevitra ijoroana sy ny etika sy deontolojia na fitaizam-panahy noraisiny. Matoa efa tafiditra ao anatin’ny sehatr’olona manana fahafahana hanao izany dia azo antoka fa tafiditra ao anatin’ireo sokajin’olona antsoina hoe tia karokaroka na koa manampahaizana, izany hoe, « intellectuel », hoy ireo nanjanaka antsika. Aiza ho aiza amin’ireo kandida sahy manatsara ny tenany ireo sahady re izany antsoina hoe fahafehezan-tenan’ny manan-tsaina na «  honnêteté intellectuel » izany e ? Efa miharihary izao fa fampielezan-kevitra mialoha no ataony kanefa dia mbola misy sahy mamita-bahoaka sahady ihany. Safidy ankoatra ny fandatsaham-bato kandida iray ho an’ny mponina eto Madagasikara ihany koa ny hoe ho olom-pirenena amin’izay ve isika amin’ity indray mitoraka ity sa mbola hijanona ho valalabemandry foana ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Ulrich AndriantianaMalahelo amin’ny fisitahan’i Paul Rabary

Manoloana ny fametraham-pialan`i Paul Rabary tsy ho mpikamban’ny birao maharitry ny HVM`intsony dia samy naneho ny heviny ireo mpikambana ao anatin`ny antoko Hery Vaovao an`I Madagasikara.

 

 Safidiny izany ary tsy nisy nanery azy, hoy ny filoha nasionalin`ny antoko, Rivo Rakotovao. Ny minisitry ny asa vaventy, Ulrich Andriantiana kosa dia nilaza fa malahelo satria mpiara-mikatroka i Paul Rabary ka naninona rehefa tsy ao anatin`ny governemanta dia niala ? Notsindriany fa roa taona ny tenany no tsy tao anatin`ny governemanta kanefa tsy niala tao anatin`ny antoko.  Tsy mety izany raha ny fametrahana etika politika izay fanovàna amin`ny lafiny politika. Mety manana ny antony manokana izy saingy azy izany. Raha zohiana, tao anatin`ny efa-taona dia anisan`ireo niaro fatratra ny antoko HVM i Paul Rabary saingy rehefa tsy voatendry ho mpikambana ao anatin`ny governemanta Ntsay dia niala tamin`ny antoko nisy azy. Hita taratra fa tsy misy manana fototra ara-politika ny antoko satria saika mersenera avokoa no tena nandrafitra an`io antoko io. Nanaraka ny dian`i Claudine Razaimamonjy, Jaona Elite, Rakotomalala Henri na “Riribe”, … Hafahafa tokoa ny fanaovana politika eto amintsika.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TIM Boriborintany faha-5Miomana fatratra hiatrika fifidianana

Mihetsiketsika sy miomana fatratra ny mpikatroka ao anatin’ny Tiako i Madagasikara (TIM).

 

 Anisan’ireny ny avy amin’ny boriborintany faha-5 eto Antananarivo Renivohitra, izay nanao fihaonambe voalohany teny Anosiavaratra Antananarivo Avaradrano ny faran’ny herinandro teo. Fanetsehana ny rehetra hiomanana amin’ny fifidianana ny 7 novambra ho avy izao sady fitsangatsanganana sy fialamboly ho azy ireo no antony. Solontena miisa 50 avy, avy amin’ny fokontany miisa 27 ao amin’ny Boriborintany faha-5 no niatrika teny, izany hoe mpikatroka miisa 1500 teo. Nanome voninahitra ny fotoana ny filoha lefitra nasionalin’ny antoko Tim avy amin’ny faritanin’Antananarivo sady senateran’i Madagasikara, Ramatoa Olga Ramalason, ny filohan’ny filankevitry ny tanànan’Antananarivo, izay sady mponina ao amin’ny boriborintany faha-5, kolonely Faustin Andriambahoaka, ny mpandrindra ny antoko ao amin’ity boriborintany ity sady mpanolotsaina ny tanànan’Antananarivo Fetra Razafitsimialona. Mbola tanjona lehibe nifantohan’ny fihaonana ny fampivondronana ny avy amin’ny antoko TIM sy ny ny Komity Mpanohana an’i Marc Ravalomanana (KMMR) amin’ity taona 2018 ity. Mpirahalahy mianala ireo, hoy ny filohany Constant Raveloson, hanohana ny filoha Marc Ravalomana amin’ny fifidianana. Aorian’ny fifidianana, tsy handrotsaka olona amin’ny fifidianana na inona na inona ny KMMR 2018.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny HFI“Tsy maintsy mankeny amin’ny 13 mey izahay”

Tsy nahazo alalana ny avy amin’ny Hetsiky ny Fanorenana Ifotony (HFI) ary tsy ara-dalàna ny fihetsiketsehana, hoy ny avy eo anivon’ny prefektioran’Antananarivo omaly manoloana ny filazana fa hisy ny fidinana an-dalambe eny amin’ny Kianjan’ny 13 mey anio.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny asaManoro hevitra ny tanora ny CNaPS

Anisan’ireo tranoheva nandritra ny “salon de l’emploi et des formations” natao ny faran’ny herinandro teo ny an’ny CNaPS.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Biraon’ny Fikambanana Gasy 3M-Fm AntsirabeTadiavin’ny mpitandro ny filaminana hakatona daholo

Taorian’ny raharaha nafampana tany Betafo sy tao Avaratsena Antsirabe tamin’ny tapatapak’ity volana jolay 2018 ity dia misamboaravoara be ihany ny toe-draharaham-piarahamonina any an-toerana fa noho ny resaka sy tsaho aelin’ny olon-tsy fantatra dia manjaka be ny fanenjehana fikambanana sy olon-tsotra mahavorivory olona any amin’ireo faritra ireo ankehitriny ka velona ny antsojay maro samihafa.

 Fantatra ary ankehitriny fa nakaton’ny mpitandro ny filaminana ihany koa ny birao’ny fikambanana Gasy 3M-Fm “Gasy Mifampitantana, Mifanavotra ho an’ny Marina sy ny Fiarahamonina Mivoatra” tarihan’ny filoha nasionaliny Randriarimalala Bien Aimé fa noho izy io mahaliana ny olona ny tanjona hanavotra ny mpiara-belona aminy sy ny tetikasa ataony ka lasa be mpiditra ho mpikambana ao aminy. Nisy nitoraka ity biraony tao Ambohimiarivo Antsirabe ity ny faran’ny herinandro teo fa nolazaina hoe Silamo indray ireo mpitarika azy. Mpitandro ny filaminana avy any Andranomanelatra Antsirabe no nanatanteraka ny fanakatonana ary nalaina sy noterena navoaka hatramin’ny vola fitambaran’ny latsakembok’ireo mpikambana voaangona mihitsy aza hoy ny tati-baovao. Mbola mikasa ny hanakatona an’ireo birao rehetra an’ity fikambanana ity ao anatin’ny faritra Antsirabe mihitsy ireto mpitandro ny filaminana ireto.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Amboasary atsimo Tanàna roa notafihin’ny malaso

Miferinaina lava ny mponina amin iny tapany avaratry ny distrikan Amboasary atsimo.Saika isan'andro dia ahitana fanafihana malaso.

Onesime Michel

Tia Tanindranaza0 partages

Miha mafy ny fitokonanaManome 72 ora ny praiminisitra ireo mpampianatra

Nanome 72 ora ny praiminisitra Ntsay Christian ihany koa ireo mpampianatra mitokona nanomboka omaly, mba hanatanterahana ny fangatahan’izy ireo taorian’ny 72 ora nomen’ny praiminisitra azy ireo tsy maintsy hiverenany mampianatra any an-tsekoly.

Taorian’ny fihaonambe notanterahin’ireo mpampianatra tsirairay avy tany amin’ireo sekoly iadidiany eto an-drenivohitra no nahafantarana izany, omaly, izay nitohy avy hatrany tamin’ny fitokonana tetsy amin’ny tokotany malalaky ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena Anosy. Nambaran-dRamiandrarivo Aina, filohan’ny sendikan’ny mpampianatra mpiasam-panjakana eto Madagasikara  fa tsy ilay fihenan’ny vola hangatahin’izy ireo amin’ny fitondram-panjakana, izay nidina ho 25.000 Ar isaky ny mpampianatra no olana, fa ilay fitaka ao ambadik’izay mihitsy. “Izao izahay mpampianatra no mahatsiaro maharary, noho  ny fahasahiranana mianjady aminay, nefa hatramin’ny taona 2020 no kasain’ny fitondram-panjakana handoavana miandalana ny vola fanampiana”. Ankoatra izay, hoy hatrany ny filohan’ny SEFIMA dia taratasy tsy nisy fitomboka mena avy amin’ny praiminisitra akory no nalefany tany amin’ireo tompon’andraikitra tokony handoa ny vola, izay toy ny tsy manan-kery ihany. Nanambara moa ireo mpampianatra marobe tonga tetsy Anosy omaly ireto fa tsy famaliana ny fitakiany no tena tanjon’ny fitondram-panjakana amin’izao fa hamonjena fotsiny ihany ilay fanadinam-panjakana izay tena mahaporitra azy ireo. Marihina fa notapahin’ny minisitera ny jiro nampiasain’ireto mpampianatra ireto ka voatery nanao tsipaipaika namoaka vola am-paosy izy ireo nividianana gazoala sy nanofana famatsiana herinaratra nampiasan’izy ireo.

Naverina nody daholo indray moa ireo  mpianatra eny anivon’ny CEG sy lisea  teto an-drenivohitra vokatr’izany.

 

 

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakian`ny mpampianatra“Mila jerena ifotony ny olana”, hoy ny UNMDH

Mbola mipetraka foana ny ahiahy eo anivon`ny ray aman-dreny mahakasika ny tontolon`ny fampianarana eto Madagasikara satria misy safidy tokony hatao.

Zon`ny ankizy hianatra ve sa zon`ny mpampianatra hitokona ? Manahirana tokoa ny zava-mitranga eto amin`ny firenena ankehitriny, raha ny nambaran`ny filohan`ny Mpiaro ny zon`ny olombelona (UNMDH), Rtoa Hanitriniala Rafolisisoa, satria samy manana izay zo izay na ny mpianatra tokony hahazo sy hisitraka ny fianarana tsy ho tapatapahina ary ao antin`ny fanambarana maneran-tany ny zon`ny olombelona sy ao anatin`ny lalàna iraisam-pirenena momban`ny zon`ny ankizy ihany koa. Etsy an-daniny, zo feno ihany koa no mitokona raha misy zavatra manahirana na takiana nefa tsy azo. Nohamafisiny fa tsara jerena ifotony izany ary tsy atao jery miangatra fotsiny fa mila jerena ny olana mahazo ireo mpampianatra. Taloha, niaina ara-tokony ho izy ireny na ny karamany na ny tombon-tsoa. Manana ny enti-manana rehetra ny mpampianatra… Taty aoriana, niha- nikorosofahana  ny fijerena manokana ny karama, hoy izy. Raha ny tarehimarika aty Afrika, isika Malagasy no kely karama indrindra maneran-tany kanefa mamolavola olom-pirenena vanona, hitondra sy hitantana firenena.  Nohamafin`i Hanitriniala Rafolisisoa fa tsy mbola nisy kosa ny fandrahonana nataon`ireo mpampianatra fa ny zony no takiany. Ny mpanabe no tena asa be indrindra satria tsy maintsy mikaroka, mitady zava-baovao fa tsy afaka mionona amin`ny boky nentim-paharazana. Ohatra noraisiny ny mpianatra miala sasatra, ny mpampianatra kosa manao fiofanana. Olana efa ela ny an`ny mpampianatra ka tsy tokony hosafosafoina. Mila jerena akaiky ny olana mahakasika ireo mpampianatra fa tena marary anay ray aman-dreny hoy hatrany ny fanazavana. Etsy an-kilany, jerena koa ny ankizy satria maro ny zavatra nitranga tamin`ity taom-pianarana ity toy ny grevy, pesta, … Misy fiantraikany amin`ny fianaran`ny ankizy ireny. Ohatra tamin`ny valanaretin`ny pesta, tsy nalefa nianatra ny ankizy satria ny firenena nahantra ka tsy afaka nandray fepetra farany izay haingana satria tsy maintsy nangataka tetsy sy teroa ka izay vao nisy fiarovana. Nisy fiantraikany tamin`ny fandaharam-pianarana izany. Mitaky fanovana ankehitriny ireo sendikalista. Ho an`ny UNMDH dia hiditra rivo-baovao ao aoriana ny fifidianana raha tokony ho izy, ka izay mpitondra tonga eo dia mila mivonona hanova ny tontolon`ny asa rehetra fa tsy izay nitaky ihany no omena mba hampiova ny faripiainana amin`izao. Manamafy hatrany ny filohan`ny UNMDH fa mila mifampidinika hatrany ifotony ireo tompon`andriakitra fa tena simba ny tontolon`ny fampianarana eto Madagasikara. Raha sanatria hisy ny taona fotsy na tsy handeha ny fanadinana dia hijaly ireo zanaka Malagasy ireo ary fijaliana lalim-paka ho an`ny ray aman-dreny. Maika izahay hiditra anatin`ny fifidianana, hiroso amin`ny fanovana, hoy izy. Ilaina ny fijerena ifotony ny zon`ny mpampianatra sy ny zon`ny ankizy mba tsy hisy fahaverezana amin`ny ezaka nataon`ny ray aman-dreny sy ny mpampianatra ary ny ankizy, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitatitra eny amin’ny fasan’ny karanaManizingizina fa hijanona eny an-toerana

Mbola miziriziry amin’ny fanapahan-keviny hatreto ireo mpitatitra mianatsimo etsy amin’ny Fasan’ny Karana fa tsy hiala amin’ny toerany na dia voalaza aza fa an’olon-tsotra fa tsy an’ny fanjakana ity tany hiantsonan’izy ireo ity.

Nambaran’ny solontenan’ny mpitatitra fa karana no ambadik’io fakana ny tany izay hiantsonan’izy ireo ankehitriny io. Mila miaina malalaka amin’ny taniny anefa ny Malagasy, hoy izy ireo fa tsy ny vahiny foana no avela hanjaka  noho izany tsy hiala izy ireo. Ankoatra izay, efa nisy tompon’andraiki-panjakana  nampanantena ny amin’ny tsy hialany eny amin’ity toerana ity izy ireo. Mbola mijanona ho resaka am-bava fotsiny ihany anefa izany hoy hatrany ireo solontenan’ny mpitatitra noho izany takian’izy ireo maika ny hamoahan’ny fitondram-panjakana naoty mazava. Vonona ireo mpitatitra eny an-toerana hanajary sy hanadio ny toerana etsy amin’ny  Fasan’ny Karana izay nomarihin’izy ireo fa tsy hitsitsiany vola tokoa, raha tanteraka soa aman-tsara. Marihina moa fa anisan’ny mangataka ny hamoahana ity naoty ity ihany koa ireo mpivarotra eny an-toerana.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

JAJ 2018 any AlgerNitranga ny nampoizina hatreto

Nitranga ny efa nampoizina aty amin’ny andro faha-5 hanatanterahana ny fifaninanana “Jeux Africain de la Jeunesse” andiany faha-3 tontosaina any Alger hatramin’ny 18 jolay lasa teo ka hifarana ny 28 jolay 2018 fa tsy dia antenaina

Tia Tanindranaza0 partages

Atletisma Tompondakan’i Madagasikara 2018Mbola nanjakan’ny tanoran’Atsimo Andrefana indray

Mbola nanjakan’ireo tanoran’ny Faritra Atsimo Andrefana toy ny tamin’ny taon-dasa 2017 indray ny fifaninanana atletisma fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara latsaky ny 20 taona notontosaina teto Antananarivo ny 20,21 ary 22 jolay lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

TolagnaroMifanompa eraky ny tanàna ny samy Mapar

Samy mandeha samy mitady ! Io indray izao no zava-misy iainan'ny Mapar ao amin’ny faritra Anosy. Samy miady ho lohany sy ho mpitarika ireo olo-maventin’ny Mapar ao amin'ity faritra ity.

Miady ho sefo. Ny mahatsikaiky, tsy manaiky ny fanapahan-kevitry ny foibe izy ireo. Misy aza sahy mamoaka feo fa tsy mahafantatra olona hitarika azy ireo mpandrindram-paritra ny antoko raha tsy mahazo fankatoavana avy amin'ny filoha mpanorina. Raha ny vaovao voamarina dia ny depiote Hatrefindrazana Jerry tsy miankina nivadika ho Mapar no mpandrindra. Misy andian'olona hafa anefa milaza fa hoe mpisandoka  ity depiote Jerry ity ka tsy eken’ireo tena Mapar .Efa miady an-trano ao Tolagnaro ary dia  manaratsy mifanompa sy mifampifosa eraky ny tanàna.

 Onesime Michel

Midi Madagasikara0 partages

Fondation Telma à Andranofeno Sud : Don de 420 kg de riz, 70 boîtes de lait concentré, 52 500 cl d’hu...

Le village communautaire d’Andranofeno Sud fait partie des bénéficiaires de la Xe édition des Courses du Cœur.

Représentant « Les Courses du Cœur » – association à but non lucratif – la Fondation Telma s’est rendue dans le village d’Andranofeno sud le 19 juillet dernier, et y a fait don, entre autres, de 420 kg de riz, 70 boîtes de lait concentré, 52.500 cl d’huile et de sucre.

Les bénéficiaires de cette action caritative étaient exclusivement les 70 familles migrantes désormais implantées dans cette localité. Une manière comme une autre pour la fondation Telma de réitérer son soutien aux familles vulnérables de ce village, comme elle le fait chaque année depuis mai 2015. Cette dernière remise de dons a été rendue possible grâce aux dernières « Courses du Cœur » qui s’étaient déroulées du 30 juin au 1er juillet dernier. Ainsi, la Fondation Telma a remis, à chacune des familles, un kit de produits de première nécessité et d’autres vivres comprenant : 6 kg de riz, 1 boîte de lait concentré, 750 cl d’huile, 750 g de sucre, 1 sachet de sel, 1 boîte de sardines, un sachet de 500 g de pâtes, 4 paquets de biscuits et du savon. Par ailleurs, la Fondation a également pensé au dispensaire et à l’école publique de la localité : riz, pâtes, farilac et lait leur ont été offerts. Une attention particulière a été accordée à la patientèle du dispensaire ; des produits d’hygiène leur ont été remis.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Cua : 400 millions d’ariary de l’AIMF

Réunion de travail entre la délégation de la mairie de Paris et l’équipe de la CUA hier à Analakely.

400 millions d’ariary, soit 100.000 euros. C’est à peu près le montant d’un projet sur la promotion du planning familial dont la réalisation est confiée par l’AIMF (Association Internationale des Maires Francophones) à la commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Une délégation de la mairie de Paris se trouve actuellement dans la Capitale. La ville de Paris apporte son expertise à la réalisation de ce projet. Les émissaires d’Anne Hidalgo ont tenu hier à l’hôtel de ville d’Analakely, une réunion de travail avec l’équipe de la CUA conduite par le 1er adjoint au maire Emilien Ramboasalama.

Bas quartiers. Les femmes habitant dans les bas-quartiers de la Capitale seront les principales bénéficiaires de ce projet de planning familial. Notamment, celles du IVe, du IIIe, du IIe et du 1er Arrondissement. La CUA apporte 20% du fonds à allouer dans la mise en œuvre du projet.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

« Ba gasy » : « Ny any aminay » se redécouvre à l’Ikm

DADANAIVO ARME DE SA GUITARE.

En cette période de vacances, l’art et la culture priment dans les agendas. Pour les amateurs de ‘Ba gasy », L’Ikm Antsahavola accueillera les inconditionnels. Le temps d’un « Vazo gasy takariva », le groupe « Ny Any Aminay » fera revivre les meilleurs du répertoire nostalgique malgache. Avec du « Ba gasy » pur et simple au menu,  Naivoarivelo et ses onze compères reprendront les titres phares à l’instar de « Fitia varo-maty », « Hirahira mamy », « Mamirapiratra » ou encore « Ilay tany niaviako ». Faisant du patriotisme le thème par excellence, le groupe n’exclut pas non plus l’amour, tout en faisant de la protection de l’environnement, un sujet important à plusieurs titres.

Composé de douze chanteurs et musiciens, Ny Any aminay a vu le jour vers 1983. A l’initiative de trois amis, Rakotoarisoa, Naivoarivelo Rakotondratsimba et Bernard Rakotondrabe, le groupe s’illustre grâce à des morceaux comme « Mahereza ». Pour sa part, Naivoarivelo Rakotondratsimba, dit  Dadanaivo n’est pas seulement un joueur de « Valiha » et chanteur, il écrit et compose aussi pour son groupe.

Sa vision est d’apporter sa contribution pour la culture malgache et la faire apprécier par les concitoyens, surtout les enfants et les jeunes. Dadanaivo est un artiste complet. Il n’est presque jamais en tête d’affiche mais il a un parcours très spécial. Ancien membre du Groupe Ratovo, il a déjà donné des spectacles à Madagascar et dans beaucoup d’autres pays. Dadanaivo de raconter  « Je n’ai pas les moyens de me procurer des voyages à l’étranger. Mais c’est la musique qui m’a emmené jusqu’à Mayotte, à Côte d’Ivoire, en Chine, au Japon, en France, aux Etats-Unis… ». Il continue à satisfaire sa passion avec la plateforme « Sehatra Ba Gasy » qui réunit tous les artistes et les mélomanes du « Ba gasy ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques : 36 petites subventions à accorder

Rijamanitra Ranaivoson, Team leader du RIT CEPF et Claude Fanohiza, Directeur exécutif de Tany Meva, au Panorama hier.

Les organisations de la société civile malgache pourront enfin, prendre part de manière effective, à la conservation de l’environnement en participant au présent appel à propositions du Fonds de Partenariat pour les Ecosystèmes critiques (CEPF).

Hier à l’hôtel Panorama, le CEPF a en effet lancé un appel à projets relatif à la conservation des écosystèmes critiques. Suivant leur éligibilité par rapport à la problématique de conservation des écosystèmes critiques, et celle du développement durable, 36 projets se verront accorder des petites subventions (de 5.000 à 20.000 dollars) ou des micro-subventions (montant inférieur à 5.000 dollars). L’appel à propositions a été lancé depuis mi-juillet dans les provinces de Madagascar, tandis que pour la capitale, l’appel a été effectué officiellement hier à l’hôtel Panorama. Les principaux cibles en sont les organisations de la société civile, à savoir : les organisations gouvernementales, les groupes communautaires, les entreprises privées, ou encore les universités, etc. Notons par ailleurs que depuis mars 2015, la Fondation Tany Meva joue le rôle d’équipe régionale (RIT) pour la zone Océan Indien (Madagascar-Maurice-Seychelles-Comores). La priorisation de la société civile dans cet appel à projet du CEPF est en adéquation avec l’actuelle orientation stratégique de cette fondation : « l’amélioration du bien-être et des conditions de vie des bénéficiaires, la conservation durable des écosystèmes, la contribution à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, ainsi que la promotion des actions favorisant le changement de comportement des bénéficiaires. »

Modalités. Naturellement, cet appel à projets fera l’objet d’une sélection de dossiers par la RIT-MADIO (Madagascar Océan Indien). Les intéressés ont jusqu’au 7 août 2018 à 17h (heure locales) pour soumettre leur proposition formulée suivant le canevas téléchargeable sur www.tanymeva.org et www.cepf.net. Les dossiers dûment complétés doivent être soumis par e-mail à cepfritmadio@tanymeva.org avec en copie m.randriatsivery@tanymeva.org. Les OSC candidates n’ayant pas accès à internet, soumettront leurs projets à l’adresse Lot 1 A 11 bis, Ambatobe, Antananarivo 103 Madagascar. Pour Claude Fanohiza, Directeur exécutif de Tany Meva et Rijamanitra Ranaivoson, Team leader du RIT CEPF, le fait que le lead du CEPF pour la zone Océan Indien soit confié à Madagascar depuis 3 ans, témoigne de la crédibilité des projets réalisés grâce à ce fonds dans la Grande île, et aux résultats satisfaisants qui ont renforcé la confiance des bailleurs.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Rallye du Mangoro : Les frères Randrianarivony doublent la mise !               

Incroyable ! Les frères Randrianarivony ont damné le pion pour la deuxième fois aux cadres sur leur Subaru ! C’était au cours du Rallye Mangoro du week-end où on a été témoin d’une belle bagarre conduite par l’équipage Tahina- Tahiana également sur Subaru qui collait au train de Ando et Rivo durant presque tout le parcours, à l’exception de la première étape mal embarquée par Tahina Razafinjoelina.

Une première étape entamée tambour battant par le jeune Fred Rabekoto au volant d’une Subaru. Mais malheureusement pour lui, il ne tarda pas à faire les frais des risques qu’il avait dû prendre, pour ensuite abandonner avec huit autres équipages. Comme quoi, le tracé de TASAMM présentait des pièges pour les voitures.

Mathieu en retrait. Mais pas pour toutes les voitures, car une fois encore, la nouvelle vague répondait présente avec l’Isuzu D-Max de Freddy et Jimmy qui finissait très fort à la 5e place du général devant respectivement la Ford Ranger de Teddy et Herman, et la Foton Tunland de Davonjy et Yoan. Une sacrée performance tout de même lorsqu’on sait que neuf des 26 voitures au départ passaient à la trappe.

Certes, on ne va pas dire que la hiérarchie a littéralement changé car les anciens restent à l’affût de la moindre défaillance des ténors actuels. Et si Mathieu Andrianjafy n’est pas aux premières loges, c’est que pour l’instant, sa Nissan souffre de la comparaison avec les Subaru. Une question bêtement mécanique car on pense qu’il a perdu la main. Contrairement à Rivo Randrianarivony qui était déjà derrière Fred Rabekoto dès l’étape inaugurale. Il s’est mis ensuite à gérer sa position en poussant presque à la faute le petit frère du regretté Titi. Tahina Razafinjoelina a joué son va-tout pour empêcher les Randrianarivony de ravir une seconde victoire d’affilée et la première place au classement des rallyes mais en vain. Solides, les deux frères l’étaient. Tout comme leur Subaru.

Voici le top 10 de ce Rallye du Mangoro :

1er) Rivo-Ando sur Subaru

2) Tahina- Tahiana sur Subaru

3) Rivo, Herz sur Renault Mégane

4) Tsito-Mick sur P.207

5) Freddy-Jimmy sur Isuzi D- Max

6) Teddy- Herman sur Ford Ranger

7) Davonjy- Yoan sur Foton Tunland

8) Jordan- Betojo sur Subaru

9) Nirina- Jeny sur P206

10) Anja- Hajasoa sur Golf

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

PNUD et MEP : Descente dans la région Androy

Une équipe mixte composée de représentants du ministère de l’Économie et du Plan (MEP), le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts (MEEF), et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) s’est rendue dans la Région Androy du 16 au 20 juillet dernier. Le but est de réaliser le suivi et la mise à niveau des activités de relèvement et de développement mises en œuvre dans le cadre du Plan de Relèvement et de Résilience pour les districts de la Région les plus touchés par la sècheresse. Pendant sept jours, les missionnaires ont parcouru les districts d’Ambovombe-Androy, de Bekily, et de Beloha afin d’apprécier les initiatives finalisées, mais aussi l’état d’avancement des programmes de lutte contre la pauvreté, d’appui à la gouvernance locale et d’adaptation des communautés au changement climatique ainsi que le redressement nécessaire.

Autonomie. Les initiatives de réduction de la vulnérabilité des populations et de relance de l’économie locale ont pu être appréciées par les différentes initiatives « argent contre travail assortis d’épargne » qui permettent à ce jour de toucher plus de 9000 ménages vulnérables. 5420 d’entre eux, dont 2600 femmes ont pu lancer des activités génératrices de revenus dans différentes chaînes de valeur, et ainsi impulser leur autonomie. Au total,  65 km de pistes rurales ont pu être réhabilitées par les bénéficiaires, contribuant ainsi à de meilleurs échanges commerciaux au sein des trois districts. En outre, la construction et la réhabilitation des barrages hydrauliques pour animaux ont pu être respectivement appréciées dans les districts de Bekily et d’Ambovombe-Androy.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

HCC : 9 membres à l’extérieur, 16 dossiers en souffrance

Une quinzaine de « vary mangatsiaka » brûlants d’actualité à la HCC.

Ce n’est pas cette semaine que le juge constitutionnel va évacuer les « vary mangatsiaka » qui sont au nombre de 16.

Le dossier en instance le plus récent parce que enregistré le 17 juillet dernier, est la saisine du Premier ministre demandant l’avis de la Cour sur l’interprétation de l’article 39 de la Constitution relative à la neutralité politique de l’Administration, des Forces armées, de la Justice, de la Police, de l’Enseignement et de l’Education. La plus ancienne étant la requête déposée le 28 mars 2018 par Me Mamy Rajaonary qui demande à la Cour de dire et juger inconstitutionnelles des décisions de l’autorité supérieure.

22 députés caméléon. Les 14 autres dossiers en « stand by » ont été enregistrés entre le 18 avril et 12 juillet 2018. Il s’agit essentiellement de requêtes aux fins de déchéance de 22 députés caméléon ou « mpamadika palitao » à raison de 13 pour le MAPAR, 5 pour le VPM-MMM, 2 pour le TIM et 2 également pour le Parti Vert. En revanche, certains dossiers en instance sont devenus sans objet ou sans intérêt, comme la demande d’avis déposée le 1er juin 2018 par Mahafaly Solonandrasana Olivier qui n’est plus Premier ministre. Ou encore la requête farfelue en date du 10 juillet 2018 de Rabemanantsoa Jeannot Williams qui demande l’annulation des élections et la remise du pouvoir à un descendant de la monarchie.

Pôle Anti-Corruption. En cette période hivernale, il y a deux autres « vary mangatsiaka » à Ambohidahy. En plus de la demande d’avis déposée par le Premier ministre Ntsay Christian, il y a la requête aux fins d’inconstitutionnalité soulevée par Me Ranary Rakotoarisoa Ferdinand dans l’affaire opposant le Ministère Public à Jean Razafindravonona et consorts qui est pendante devant le Pôle Anti-Corruption (PAC) d’Antananarivo. La défense de l’ex-ministre des Finances et du Budget estime sans doute que ce dernier n’est pas justiciable du PAC mais de la Haute Cour de Justice (HCJ) – déjà en place – puisque les faits à lui reprochés remontent du temps où il était membre du gouvernement.

Bundesverfassungsgericht. En tout état de cause, l’actuel Premier ministre et l’ancien Grand Argentier devront attendre le retour des membres de la HCC – conduits par leur président Jean Eric Rakotoarisoa – qui sont actuellement en Allemagne à l’invitation de la Bundesverfassungsgericht qui est la Cour constitutionnelle de ce pays. La BVerfG est chargée de contrôler l’application de la loi fondamentale de la RFA et notamment le respect des droits fondamentaux qui y sont énoncés. Elle veille au respect de ces droits fondamentaux ; assure la séparation des pouvoirs entre les différents organes de l’Etat ; arbitre les contentieux électoraux. En somme, c’est l’équivalent de la HCC. Toutes proportions gardées puisque la Cour Constitutionnelle fédérale n’est pas la seule juridiction à exercer la justice constitutionnelle en Allemagne. Il y a aussi les Cours constitutionnelles des Länder.

Politique et technique. Concernant la durée du mandat, celle de la BVerfG est de 12 ans non renouvelable. Contre 7 ans mais non renouvelable non plus pour la HCC. Les deux Cours constitutionnelles présentent une autre similitude dans le processus de désignation de leurs membres qui a un caractère politique mais aussi technique. Ils doivent être des juristes et tiennent compte à la fois des arguments juridiques et des considérations politiques. C’est le cas de la fameuse Décision du 28 mai 2018 de la HCC dont les membres mettront certainement à profit leur voyage en Allemagne où la Cour Constitutionnelle fédérale occupe une place importante dans le système politique allemand. En attendant le retour au pays des 9 membres de la HCC prévu vers la fin de cette semaine, les dossiers en instance restent en… souffrance.

R. O
Midi Madagasikara0 partages

Anosizato : Mpandeha tongotra, maty voadon’ny môtô

Nandriaka indray ny rà teny amin’iny faritra Anosizato iny ny alahady lasa teo. Mpandeha tongotra iray no namoy ny ainy rehefa avy voafaokana môtô. Mazava ho azy fa nianjera ary naratra ihany koa ilay mpitondra kodiaran-droa, saingy tsy naninona intsony rehefa nahazo ny fitsaboana sahazy azy. Teo amin’iny lalana avy any amin’ny Fasan’ny karàna iny no nisehoan’ny loza, tokony ho tamin’ny fito ora tany ho any. Nandeha mafy, toy ny avy Ankadimbahoaka avy any ilay môtô. Somary malalaka ihany koa ny lalana tamin’io fotoana io, raha fantatry ny maro amin’ny resaka fitohanana iny lalana iny, hany ka nanao izay fara-heriny vitany tamin’ilay kodiaran-droa ranamana. Tamin’io fotoana io mihitsy koa anefa no nisy mpandeha tongotra iray, lehilahy iray manodidina ny 30 taona eo ho eo, niampita tampoka. Tsy vitan’ity mpitondra môtô ity ny nampijanona na niala ilay olona niampita. Voafaoka mafy ity farany ary samy niara-nipitika izy ireo, saingy ilay voadona no voa mafimafy kokoa, raha ny filazan’ireo nanatri-maso. Vetivety teo moa dia nitangorona ny olona ary samy nitondra azy ireo tany amin’iny toeram-pitsaboana. Noho ny dona mafy teo amin’ny lohany sy ny ratra nahazo ilay lehilahy mpandeha tongotra anefa dia namoy ny ainy ity farany, nony tonga tany amin’ny hôpitaly. Fantatra fa efa mandray an-tanana ity raharaha ity ireo mpitandro filaminana tonga nijery ifotony ny zava-nisy teny an-toerana. Ny vatana mangatsiakan’ilay lehilahy kosa dia efa nomena ny fianakaviany, taorian’ny fitsirahana natao azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fandrobàna tao Betafo : Nidoboka am-ponja ireo olona valo

Natolotra ny fampanoavana omaly. Izy ireo dia nosamborin’ny mpitandro ny filaminana izay nanao “couvre-feu” ny tanàna rehefa voarohirohy ho nandroba toeram-pivarotana iray. Nisy fifandraisana tamin’ny raharaha Rajosoa, ilay mponina ao Betafo, izay niharan’ny fanararaotana nataon’ny andian’olona taorian’ny feo niely ary tsy voamarina akory fa mpangala-jaza ny tenany. Raha tsiahivina dia nogafiana ny tranony ary nodorana aza. Namoy ny ainy hatramin’ny zafikeliny tao anatin’izany korontana izany. Tsy nijanona teo ny raharaha fa ireo izay havany koa dia mbola niharan’ny herisetra sy fandrobàna koa. Isan’izany ity toeram-pivarotana iray tao an-toerana ity. Nisy nibata tao anatin’ny alim-be ny entam-barotra maro tao anatiny. Sendra nifanojo tamin’ireo mpitandro ny filaminana nanao fisafoana anefa ireo olona ka dia noraisim-potsiny. Ireo no natolotra ny fampanoavana omaly ary hatramin’ny fotoana izay nanoratana vao fantara fa nidoboka am-ponja vonjimaika avokoa ireo olona. Nambaran’ny mpitandro ny filaminana fa niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny fihainoana azy dia ny halatra izany. Nodradradraina hatrany fa tsaho no niely ary efa nanomboka nilamina ny raharaha rehefa niditra an-tsehatra ny manam-pahefana nandamina ny sain’ny vahoaka. Ny olana anefa dia nisy olona iray voasambotra indray tany amin’iny faritra iny ihany ary mbola Betafo ihany aza, mahakasika ny hala-jaza izay nolazainy fa misy mividy hatao sorona ny raharaha. Nidoboka am-ponja ny asabotsy teo ny tenany rehefa nandalo fampanoavana. Mipetraka ary ny fanontaniana ankehitriny hoe mitombina ve sa tsia ny fisian’ny hala-jaza sy sorona any amin’iny faritra iny? Toa lasa mifanohitra mantsy ny zava-misy ary na tiana na tsy tiana dia tsy maintsy lasa amin’izany kely ihany ny sain’ny olona. Samy mila porofo ny roa tonta ary tokony hampahafantarina ampahibemaso hatrany izany alohan’ny handraisana tsoa-kevitra na tsaho na feo niely na zava-misy marina.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Toliara-Morombe : Un maire dénonce les abus de certains fonctionnaires

Le Maire Ediedy dénonce des pratiques douteuses des Domaines.

Le maire d’une Commune Rurale(CR) s’est déplacé, en personne, jusqu’ à Toliara (250km en passant par Morombe) pour dénoncer des pratiques douteuses du service des Domaines de Toliara. Il a 52 ans, 5 enfants. Sa déclaration est enregistrée pour servir et valoir ce que de droit.

On a coutume de dire « au pays des aveugles, les borgnes sont rois ». A Toliara et ses environs, le dicton prend toute sa signification. Le maire d’une CR de Morombe, indigné, pointe du doigt certains agents du service des Domaines de Toliara. « Comment peut-on délivrer un titre foncier, alors que le Chef du « Fokontany » du lieu du terrain en litige conteste sa propre signature ». Au contraire, quelqu’un d’autre a été invité à signer alors qu’il n’habite pas la localité. Le procès verbal de mise en valeur dressé par l’agent des Domaines porte effectivement, une signature qui n’est pas celle du Chef de Fokontany, et pas de cachet non plus. D’où une suspicion malsaine. « De plus », fait remarquer le premier magistrat de cette CR « Dans les colonnes du présent PV, la liste de ce qui a été mis en valeur et construit par le vrai propriétaire, n’y figure pas. Ce qui veut dire que le PV de reconnaissance et de mise en valeur n’a pas été dressé sur terrain, mais sur une table ». En un mot, un titre foncier entaché de vice de procédure a été émis. Au service des Domaines concerné, la Cheffe explique volontiers la procédure du PV de la mise en valeur et reconnaissance. Il y a des agents spécialisés et compétents pour le travail de « descente sur terrain » et qui sont consciencieux, en qui on peut faire confiance. Ce qui éviterait aux chefs de faire des descentes sur terrain. Est-ce réglementaire ?

Pas de descente sur terrain. Ce que le Maire dénonce n’est pas anodin, car déjà le 20 Février dernier, le tribunal de première instance de Morombe n’a pas jugé utile de faire une descente sur terrain pour constater la réalité, malgré les demandes de plusieurs avocats du terrain litigieux. Décidemment, personne ne veut y aller. Pourquoi ? Est-ce pour cacher une faute de procédure ? Le Bureau Anti-corruption est le seul à avoir fait le déplacement en 2012 et voir l’affaire de près. Le Bianco avait trouvé qu’il y avait « un abus de pouvoir ». C’est ce qui justifie la venue à Tuléar, du Maire de cette Commune Rurale, car il y a des lacunes de l’administration, à cause de l’éloignement. Aucune autorité d’Etat, domaniale, topographique, judiciaire ne serait venue dans ce lointain village, où le vrai propriétaire à qui le Fokonolona a donné un lopin de terre, ne peut jouir de sa propriété. Elle est immatriculée au nom d’un inconnu au bataillon, qui n’a rien fait pour le Fokontany. Toutes les preuves ont été apportées. Encore faut-il qu’une autorité compétente vienne sur place, « une descente sur terrain » comme le veut la procédure, seul moyen pour voir clair dans ce litige qui dure bientôt, depuis 10 ans.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara0 partages

Boxe savate – Océan Indien : Madagascar reste à domicile

Pas de compétition. La délégation malgache devant faire le voyage à La Réunion au Championnat de l’Océan Indien reste à domicile. Avec un retard dans la préparation des documents administratifs pour la demande de visa, les quatre tireurs malgaches n’ont pas fait le déplacement. Initialement prévue se disputer le 29 juin, la compétition a été ajournée à la demande de Madagascar, Mais voilà encore, les Malgaches sont les grands absents de cette rencontre. Ce n’est pas la première fois que des combattants malgaches rencontrent ce genre de problème. A défaut de participer à ce championnat régional, les tireurs malgaches auront l’occasion de se rattraper à domicile les 1er et 2 septembre prochains pour la Coupe de l’Océan Indien.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Un rassemblement à la recherche d’audience

Les partis politiques réunis au sein du HFI sont décidés à mener leur combat contre vents et marées. Ils clament que la refondation est la seule alternative au renouvellement des crises. Le fait que la CUA ne leur ait pas octroyé l’autorisation de manifester sur la place du 13 mai est un véritable camouflet. L’octroi par le préfet du stade Maki semble dévaloriser une action de protestation qu’ils voudraient vigoureuse.

Un rassemblement à la recherche d’audience

L’appel à la manifestation sur la place du 13 mai par le HFI semble ne pas avoir beaucoup d’échos dans la population. Les partis qui prônent la refondation veulent convaincre cette dernière de la nécessité d’une refondation de la République. Le refus d’autorisation de manifester sur le parvis de l’Hôtel de ville semble sonner le glas du mouvement qui se veut populaire. Le HFI avait l’intention de profiter de l’élan des manifestations des « députés du changement », mais les leaders ont décidé de rentrer dans le rang après la nomination d’un Premier ministre de consensus. L’étape suivante est l’organisation des élections. Il reste donc ces irréductibles regroupés au sein du HFI qui sont persuadés de la justesse de leur combat. Ses membres ont une audience relativement faible car ils n’ont pas reçu l’onction populaire. Ils sont cependant convaincus que leur message est fédérateur et qu’ils peuvent rassembler beaucoup de Malgaches autour de cette idée de refondation de la République. Leur appel au rassemblement a été solennel et ils sont persuadés que tous les mécontents viendront grossir leur rang. Le préfet les a relégué au stade Maki car il ne veut pas retomber dans les habitudes du passé. Les revendications syndicales n’ont pas cessé, mais le combat mené par ceux qui luttent pour leurs droits n’ont nullement l’intention de se faire récupérer sur le plan politique. On verra quelle suite le HFI donnera à son mouvement, mais ce que l’on voit pour le moment ne permet pas d’espérer un véritable engouement populaire.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Consul général de Madagascar en Australie : Chez Hery Rajaonarimampianina

Le consul général de Madagascar en Australie, Anthony Knox, reçu, hier, par le Président Hery Rajaonarimampianina.

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina, a reçu le Consul Général de Madagascar en Australie, Anthony Knox, hier, en fin de matinée, au Palais d’Iavoloha. Anthony Knox est le Consul Général de Madagascar en Australie, depuis 23 ans. « Les relations sont très fortes, surtout dans le domaine de l’économie. Nous allons inviter, bientôt, le Président de la République en Australie, dans l’objectif de renforcer la coopération », a notamment déclaré le diplomate à l’issue de la rencontre.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Piraterie au large des côtes somaliennes : Combattre un fléau qui a coûté 1,4 milliard USD en 2017

Les participants à la session plénière, dans le quartier général des Nations Unies à Nairobi.

Le coût de la piraterie maritime dans l’Océan Indien occidental est estimé à 1,4 milliard de dollars, rien que l’an dernier, d’après les derniers chiffres du programme Oceans Beyond Piracy de la One Earth Foundation.

Le fléau de la piraterie maritime a un impact non seulement sur les victimes, les armateurs et leurs pays respectifs, mais également sur les pays de la région. Faut-il rappeler que Madagascar est situé à moins de 1.600km des côtes somaliennes, soit une distance plus proche que celle séparant la Grande île des côtes sud-africaines. Le CGPCS, Groupe de contact sur la piraterie au large des côtes somaliennes, œuvre pour la facilitation de la discussion et de la coordination des actions entre les Etats et organisations, pour combattre et réprimer la piraterie somalienne. Il a tenu sa 21è session plénière à Nairobi, du 11 au 13 juillet 2018.

Causes profondes. Cette plateforme de dialogue créée sur mandat du conseil de sécurité des Nations Unies en 2009, est présidée par le ministre mauricien des Affaires étrangères Vishnu Lutchmeenaraidoo en sa qualité de président du conseil de la Commission de l’Océan Indien (COI). A l’occasion de la session plénière, plus de 200 participants issus d’une cinquantaine d’Etats et organisations, ont pu prendre connaissance de l’état de la piraterie maritime dans l’Océan Indien occidental. Organisée par la COI, en collaboration avec le Kenya et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), cette session plénière a permis de réaffirmer l’engagement de la région et de la communauté internationale à « combattre durablement la piraterie et ses causes profondes ».

En baisse. Beaucoup moins d’actes de piraterie ont été recensés par les représentants de la mission européenne EU NAVFOR, et des Forces maritimes combinées (CMF, Combined Maritime Forces) depuis le regain noté au début de l’année dernière. Deux attaques ont eu lieu en novembre 2017 dont les auteurs présumés sont en attente de leur jugement aux Seychelles ; et une attaque depuis le début de cette année. Un recul qui justifie la nécessité de maintenir les efforts en matière de sécurité maritime, admise unanimement comme un enjeu majeur du développement en Afrique orientale et australe. Le problème est alors à appréhender dans son ensemble. Pour la ministre de la Défense du Kenya, Raychelle Omamo, il est indispensable de combattre simultanément la piraterie et le terrorisme, estimant qu’ « à bien des égards, la piraterie est une extension du terrorisme en mer et le terrorisme, l’écho de la piraterie sur terre ». C’estdans ce sens qu’a été proposée par le président du CGPCS , la conduite d’une réflexion sur l’extension du mandat du Groupe de contact, dont les résultats seront à présenter à la prochaine session plénière, laquelle se tiendra à la fin du premier semestre 2019.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Froid hivernal jusqu’à jeudi

Jusqu’à jeudi, le bulletin météorologique indique la présence d’un alizé fort qui soufflera sur tout Madagascar. C’est ce qui explique scientifiquement, les températures glaciales auxquelles nous avons eu droit ces derniers temps. Au programme : vents forts, crachins sur les hautes terres avec possibilité d’averses orageuses sur les régions Boeny et Sofia. C’est seulement vers jeudi qu’une légère embellie est prévue, avec des températures moins « rigoureuses », combinées toutefois avec des orages sur les régions précitées. Pour le moment, la température minimale, 8°C est observée du côté du Vakinankaratra. En revanche, c’est à Maintirano qu’il fait le plus chaud : 32°C. Par ailleurs, notons qu’en cette période d’hiver rigoureux, le marché des couvertures et des vêtements chauds, neufs ou friperies, a repris du poil de la bête et c’est tant mieux pour ces petites et moyennes entreprises.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Union européenne : Antonio Sanchez-Benedito décoré

Le ministre des Affaires Etrangères Dovo Maxime et Antonio Sanchez-Benedito hier à Anosy.

La mission de l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Antonio Sanchez-Benedito arrive à son terme. Il aura une nouvelle mission à Mozambique. Hier, ce diplomate espagnol a été élevé au grade de commandeur de l’Ordre national par le ministre des Affaires Etrangères Dovo Eloi maxime Alphonse. « Les quatre années pendant lesquelles vous avez été en poste à Madagascar sont hautement symbolique car elles coïncident avec une période clé pour le pays. », a souligné le chef de la diplomatie malgache. Ce dernier n’a pas manqué de remercier l’Union européenne pour son engagement dans le processus électoral à Madagascar.

Mission accomplie. Pour sa part, Antonio Sanchez-Benedito n’a pas caché sa satisfaction : « Aujourd’hui, c’est un jour de grande satisfaction de voir ma mission accomplie et de voir les résultats de tous les efforts qu’on a menés depuis ce temps, dont la mise en œuvre des programmes de développement. » La coopération entre Madagascar et l’Union européenne a connu beaucoup de développement ces derniers temps.

Recueillis par R. Eugène