Les actualités Malgaches du Lundi 24 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara14 partages

Restrictions budgétaires : Le Sénat lance un SOS à l’Exécutif

Le Sénat fonctionne au ralenti depuis l’adoption de la LFR 2019.

Les restrictions budgétaires imposées par la LFR 2019 remettent en cause le bon fonctionnement de la Chambre Haute.

Le Sénat fonctionne avec un budget réduit au minimum depuis le mois de mai. La Loi de Finances Rectificative (LFR) pour 2019 a réduit de 16 milliards à 5 milliards d’ariary les crédits inscrits dans la grande rubrique « Biens et Services ». Or, 11 milliards d’ariary de ces crédits étaient censés couvrir les dépenses relatives aux carburants, aux entretiens des voitures, aux déplacements des sénateurs, et aux fournitures nécessaires au fonctionnement de cette deuxième institution de l’Etat. Par ailleurs, le Sénat n’a plus de crédits réservés aux investissements (PIP), pour lesquels la Loi de Finances Initiale pour 2019 a prévu un budget d’environ 300 millions d’ariary. La seule rubrique qui a été épargnée par la LFR 2019 est celle relative aux indemnités et aux soldes chiffrés à 16 milliards d’ariary. Les crédits inscrits dans cette rubrique sont censés couvrir les salaires et les indemnités des 63 sénateurs et des 560 employés du Sénat, dont les assistants parlementaires. Face à ce blocage budgétaire, les sénateurs, au nom de leur bureau permanent, ont lancé un SOS en demandant à l’Exécutif de revoir sa décision prise dans la Loi de Finances Rectificative pour 2009.

De 63 à 18. Un autre débat semble loin d’être clos dans le microcosme politique sur le sort de la Chambre Haute. C’est celui relatif à l’effectivité de l’Ordonnance modifiant certaines dispositions de la loi n°2015-007, fixant les règles relatives au fonctionnement du sénat et aux modalités de désignation de ses membres. Dans cette ordonnance, adoptée par le président de la République lors du premier Conseil des Ministres décentralisés qui s’est tenu à Antsiranana le mercredi 22 mai, le nombre de sénateurs est réduit de 63 à 18. L’ordonnance en question a été déclarée conforme à la Constitution par la HCC à travers sa décision n°10-HCC/D du 25 mai 2019. La question qui se pose et qui divise est de savoir si cette ordonnance peut entrer en vigueur dès sa promulgation sans toucher l’article 80 de la Constitution de la quatrième République disposant que : « Les membres du Sénat portent le titre de ‘’Sénateur de Madagascar’’. Leur mandat est de cinq ans, sauf en ce qui concerne le président du Sénat, en application de l’article 46 alinéa 2 de la présente Constitution. » Outre donc les restrictions budgétaires dont ils font l’objet depuis l’adoption de la LFR 2019, les sénateurs sont actuellement exposés aux risques de voir leur mandat écourté. La seule chose qui les rassure, c’est que la LFR 2019 n’a enlevé aucun ariary sur les 16 milliards d’ariary prévus pour couvrir, durant cette année budgétaire 2019, les indemnités et les salaires du personnel du Sénat, dont les 63 sénateurs.

Inversement de situation. Mais, si le président de la République décide d’appliquer la nouvelle ordonnance sans attendre l’expiration du mandat des sénateurs actuels, comment va-t-il procéder pour choisir les 18 nouveaux sénateurs – dont 12 élus à raison de deux par province et six désignés – sur les 63 sénateurs actuels, dont le mandat n’expirera qu’en 2021. Une autre éventualité n’est pas à écarter si le président de la République ne voudrait pas faire organiser un référendum. C’est celle d’écourter le mandat des sénateurs actuels en procédant à toute nouvelle élection sénatoriale. Mais ce qui est sûr, c’est que ce ne sont pas les maires et les conseillers communaux actuels, dont le mandat expirera dans quelques mois, qui éliront les douze nouveaux sénateurs. Dans ce cas, les sénatoriales ne pourront pas se tenir avant les prochaines communales. En tout cas, on assiste actuellement à un inversement de situation. En effet, au lieu d’être contrôlé, c’est l’Exécutif qui contrôle le Parlement. Il peut à tout moment mettre à genou ce dernier en lui imposant des restrictions budgétaires qui peuvent l’affaiblir dans l’exercice de son contrôle de l’action gouvernementale.

R. Eugène

Midi Madagasikara6 partages

Otiv Tana : Inauguration d’un bâtiment flambant neuf à Maevatanàna

Le nouveau bâtiment a été inauguré le 22 juin dernier à Antanimbary.

Le réseau Otiv Tana continue sa progression dans la région Betsiboka. Offrant ses services auprès de la population de ladite région, notamment dans la commune rurale d’Antanimbary depuis 2015, le réseau s’est offert un nouveau bâtiment cette année. Une initiative qui se veut être la manifestation de l’esprit d’investissement à long terme qui anime les dirigeants du réseau mais également une façon pour ceux-ci de réduire les dépenses en matière de loyer des locaux. Dépenses qui ont commencé depuis l’implantation de l’agence d’Antanimbary pour le cas de la région Betsiboka. L’inauguration a été organisée le 22 juin dernier dans ladite commune avec la présence de nombreuses personnalités comme Ravelomanantsoa, chef de région par intérim Betsiboka et d’une forte délégation du réseau comme Randrianiaina Rakotoarivao, Directeur général de l’Otiv Tana, ou encore Fety Andrianoelina Rakotondrasoa, président du Conseil d’administration dudit réseau. Moderne et répondant aux besoins en matière de fournitures de service, le nouveau bâtiment a été construit sur fond-propre du réseau. Couvrant actuellement dix régions du pays, le réseau financier OtivTana s’étend de plus en plus.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

Palais d’Andafiavaratra : 26 personnes du personnel de 12 musées nationaux ont reçu leurs certificats

Après dix jours de formation, les agents des musées ont obtenu leurs certificats !

Pour accorder de l’importance à son histoire, il faut savoir conserver son patrimoine. Et pour conserver les biens culturels, il faut améliorer les conditions de conservation.

La cérémonie de remise des certificats des 26 participants s’est déroulée vendredi dernier. Ensuite, les participants et les formateurs ont présenté les collections sauvées des flammes lors de l’incendie du Rova Manjakamiadana, en 1995. La ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, le représentant de l’ambassadeur du Japon Kei Katagiri, et la conseillère régionale pour la culture au sein du bureau régional de l’Unesco pour l’Afrique de l’Est Karalyn Monteil, sont venus honorer l’évènement. « La formation réalisée du 11 au 21 juin 2019, au Palais d’Andafiavaratra, a renforcé davantage la capacité des professionnels des douze musées nationaux grâce à la méthodologie RE-ORG. Cette méthodologie a été développée par l’ICCROM et l’UNESCO en 2011 pour aider les musées à l’amélioration de la gestion de leurs collections en réserve et leurs utilisations tout en respectant les savoir-faire traditionnels, les connaissances locales et la diversité culturelle», a affirmé l’archéologue Bako Rasoarifetra.

Lors de son intervention, Karalyn Monteil affirme qu’elle se réjouit « de la collaboration entre l’UNESCO et le ministère de la Communication et de la Culture, pour faire revivre le patrimoine culturel malgache à travers ce projet, et l’exposition des collections royales ». De son coté, le représentant de l’ambassadeur du Japon Kei Katagiri a souligné que « la réouverture du musée Palais d’Andafiavaratra a une signification qui va au-delà d’une simple restauration d’un musée national. Il s’agit d’un moment pour les Malgaches de partager leur fierté historique avec le reste du monde ». Ensuite, la ministre de la Communication et de la Culture a remercié le gouvernement japonais de son soutien financier ainsi que l’UNESCO, l’ICCROM-Madagasikara de leur appui technique.

« Acta non verba ». Delphin Damy et ses collègues saluent leurs formateurs, Gaël de Guichen et Baba Keita, de leur avoir transmis leurs savoir-faire. « La conservation préventive est essentielle pour la bonne préservation des collections », a relevé la responsable du musée d’Antsirabe Fitahianasoa Nomenjananhary. « Maintenant, nous allons, non seulement appliquer tout ce qu’on a acquis durant ces dix jours de formation, mais également , nous valoriserons nos collections. Effectivement, nous allons faire connaitre l’importance du patrimoine» a expliqué Randriamihevitra, responsable du musée Akiba Mahajanga.

Anfadiavaratra réouvrira ses portes. Selon l’archéologue Bako Rasoarifetra, les expositions seront ouvertes aux visiteurs jusqu’en fin septembre. Le musée sera de nouveau accessible au public au mois de novembre après la mise en place d’une nouvelle exposition permanente.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara4 partages

Autour de la CAN : La prestation Faneva Ima fait débat

Sans surprise, la prestation du capitaine des Barea, Faneva Ima, n’a pas convaincu sur le terrain. Loin de là, il n’a pas été décisif et a montré ses limites tout au long de la rencontre. Un des joueurs le plus âgé de la compétition, 35 ans, Faneva a manqué l’occasion d’inscrire le troisième but pour l’équipe à la 83e min, alors qu’il était seul devant. Et les commentaires sur les réseaux sociaux ne sont pas tendres vis-à vis de cet attaquant des Barea. Pourquoi le coach n’a-t-il pas aligné Njiva, Dax, ou a fait rentrer Voavy Paulin dès le départ, lui qui évolue dans son propre jardin ici en Egypte. Beaucoup même le comparent à Olivier Giroud de l’équipe de France, qui n’a pas fait bonne impression lors de la Coupe du Monde en Russie. Un avis qui n’est pas partagé par le coach Nicolas Dupuis qui a trouvé Faneva « irréprochable » lors de cette première rencontre.

Abel Anicet, homme du match

Auteur du premier but de la sélection à la CAN et décisif sur le terrain, Abel Anicet Andrianantenaina a été élu homme du match par la CAF. « Je dédie ce trophée qui m’a permis de briller sur le terrain, à tous les joueurs… On évolue tous au haut niveau. On aurait pu gagner cette rencontre, mais on a manqué de concentration. On ne sait pas aussi garder le score. On a déjà réalisé un bon boulot d’être arrivé ici, et je pense que le peuple malgache ne peut qu’être fier de nous. Nous allons donner le maximum et on ne peut plus aussi revenir en arrière. On va montrer nos qualités, on ne se pose plus la question ».

« Alefa Barea » entonné par les Egyptiens

Sur les gradins du Stade d’Alexandrie, ils étaient environ une soixantaine de supporteurs malgaches contre une armada de supporteurs guinéens. Les jeunes ramasseurs de ballons et quelques volontaires égyptiens se sont rangés du côté du clan malgache pour soutenir les joueurs. Les cris « Alefa Barea, Alefa Barea » ont été entendus sur le terrain, d’autant plus que les Malgaches évoluent en tant qu’outsiders. Quelques supporteurs égyptiens étaient derrière les Barea.

Guichets fermés, stade presque vide

Les billets ont été épuisés depuis le vendredi 21 juin à 23 heures du soir, pourtant, presque le quart du stade était vide. Les procédures d’achat des billets sont très compliquées et il faut un « FunId » pour pouvoir s’en procurer. D’après les informations, une grande partie des tickets a été achetée par la Fédération Egyptienne de Football.

Retrouvailles entre Kira, Kaka et Platre

45 ans après. Kira Michel, Justin Randriantsoaray et Mamodaly Dany, alias Kaka, se sont retrouvé dans la tribune officielle du Stade d’Alexandrie lors de la rencontre opposant les Barea au Syli National de Guinée. Ces joueurs de l’AS Saint-Michel et du Corps enseignant ont été de nouveau réunis par le football qui reste toujours leur passion.

4 présidents de ligues à Alexandrie

Au vu de leurs résultats lors de cette saison sportive, le Comité de normalisation auprès de la Fédération Malgache de Football (FMF) a invité quatre présidents de ligues régionales pour assister à la CAN. Il s’agit des présidents de ligue de la Haute-Matsiatra, d’Analamanga, d’Ihorombe et et d’Itasy.

T.H

Midi Madagasikara3 partages

Diocèse de Toliara : Circoncision de 1 753 enfants depuis 2015

Caritas, un groupe dynamique du diocèse de Toliara, présidé par Haingomalala, entreprend chaque année, des actions caritatives en faveur des plus démunis. Bien que le Caritas se trouve dans le giron des catholiques, aucune discrimination n’a été détectée au cours de cette dernière circoncision de masse « Famorana Faobe », organisée du 11 au 15 Juin, dans une dizaine de communes de Toliara I et II, parcourant quelques 200 km, avec une équipe fixe de sept personnes (composée de médecins, infirmières, pères curés), mais aidée sur place, grâce à la solidarité des parents d’enfants. En 2019, 473 enfants de cinq à douze ans ont été circoncis dans les communes de Toliara I et II dont 215 à Toliara Ville. Il y a lieu de signaler qu’il y avait aussi, plusieurs jeunes de 15 à 17 ans et même des vieux de 50 et 60 ans. Ils étaient un peu confus de honte. Pourquoi circoncire aussi tardivement ? Réponse des vieux : « ça leur grattait ».

Charles RAZA

Midi Madagasikara3 partages

Bianco : Corruption constatée à la prison de Fianarantsoa

Deux cas de corruption ont été traités par ce bureau en l’espace d’une semaine, notamment à Fianarantsoa et Antsirabe II.

Le 12 juin 2019, la branche territoriale de Bianco d’Antananarivo a été saisie d’une doléance anonyme par téléphone concernant la corruption qui entoure les recrutements et les affectations des institutrices par le chef CISCO d’Antsirabe II. Les enquêtes effectuées par le Bianco ont permis de constater en flagrant délit, un cas de corruption d’une somme de 300.000 ariary par le chef CISCO en question. Après leur déferrement auprès du PAC la semaine dernière, le prévenu et son intermédiaire ont été placés sous mandat de dépôt.

Flagrant délit. Toujours dans le cadre de ses investigations, le 15 juin dernier, la branche territoriale de Bianco de Fianarantsoa a été saisie d’une plainte concernant la sollicitation par un agent de l’établissement pénitentiaire d’Ankazondrano Fianarantsoa d’une somme de 500.000 ariary pour faire recouvrer la liberté à un détenu. Aussitôt informés de cet acte de corruption caractériseé, les investigateurs de Bianco se sont rendus sur le lieu pour constater l’infraction en flagant délit par une opération de livraison surveillée. Déféré au Parquet d’Ihosy, la semaine dernière, l’agent pénitentiaire a été placé sous mandat de dépôt pour corruption passive.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Festivités de l’indépendance : Andry Rajoelina aux côtés des « sarababem-bahoaka »

Andry Rajoelina au stand de tir de la fête de l’Armée.

« Asaramanitra akaikin’ny sarababem-bahoaka ». Le président Andry Rajoelina décide de célébrer la fête de l’indépendance proche du peuple, et aux côtés de tous les malgaches. Samedi dernier, le Chef de l’Etat a donné le coup d’envoi des festivités dans le cadre du 59e anniversaire de l’indépendance. Il a effectué une descente à la kermesse de l’Armée malagasy qui se déroule depuis vendredi dernier jusqu’au 25 juin au stade Betongolo. Une fête populaire durant laquelle, le président Rajoelina a participé à tous les jeux et programmes que l’Armée et la Gendarmerie nationale proposent dans le cadre de cet évènement. Une occasion également de constater que le numéro Un d’Iavoloha est un excellent tireur. En effet, il a réussi à atteindre toutes les cibles installées au champ de tirs. « Je vous rappelle que mon père était un tireur d’élite », a-t-il expliqué à l’assistance après avoir réussi ses tirs. Le Chef de l’Etat a aussi brillé dans d’autres jeux comme le baby foot, la pêche miraculeuse et dans les jeux de hasard.

A noter que la kermesse au stade de Betongolo est une coutume au sein de l’Armée malagache qui célèbre aussi cette année son 59e anniversaire. Durant cette descente, le président Andry Rajoelina a réitéré que la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance, l’année prochaine, sera grandiose et particulière. Hier, dans l’après-midi, le Chef de l’Etat a assisté au concert évangélique qui s’est tenu au Palais des Sports de Mahamasina. On peut dire en tout cas que le Chef de l’Etat est omniprésent sur le terrain en cette période de début des festivités pour la célébration de la Fête de l’Indépendance.

Davis R

Ino Vaovao1 partages

ZANAKA MPITSARA NANAPOAKA PETARA : Ilay vehivavy bevohoka lasibatra indray no hiakatra Fitsarana

Tranga miseho ao Toamasina Cité Valpinson 11/61 izy io. Nanomboka ny 31 mey, niatrika ny mafy ny vehivavy bevohoka iray monina ao Cité Valpinson parisela 11/61. Ataon’ny ankizy fanapoahana petara ny eo amin’ny tokotaniny. Niezaka mba niteny moramora izy fa tsy nihaino azy ireo ankizy mpanapoaka izany. Nitohy hatrany ny fanapoahana petara. Ny zoma 14 jona, niezaka mba nananjika ireo ankizilahy mpanao io fanapoahana petara manodidina ny tranony io ilay ramatoa bevohoka. Tratrany ny iray tamin’ireo ankizy.

Nivadika ny zava-misy. Nolazain’ny ray aman-drenin’ilay ankizilahy ho nidaroka ny zanany ilay ramatoa bevohoka. Ilay ankizilahy izay fantatra fa zanaka mpitsara. Nisy noho izany ny fametrahan’izy ireo fitoriana teny amin’ny polisy misahana ny heloka bevava.

Ny sabotsy 15 jona, nohazonin’ny polisy ilay ramatoa bevohoka.  Ny alahady 16 jona na dia nahatsiaro ho manana ny marina sy ny rariny aza ny tenany, dia nanapa-kevitra nitondra fifonana teny amin’ny ray aman-drenin’ilay ankizilahy. Noraisin’ny ray aman-drenin’ilay zaza ny fifonanana.

Ny alatsinainy 17 jona anefa, dia nanapa-kevitra nitondra  ny raharaha teny amin’ny Fitsarana indray ny ray aman-drenin’ilay ankizilahy, izay efa voalaza fa mpitsara.Nisy mpitsara tsy nety nandray ilay dosie noho ny fahatsapana fa raharaha tokony vita teny amin’ny fokontany ihany io. Niafara tamin’ny fampidirana am-ponja vonjy maika an’ilay ramatoa bevohoka ny zava-misy.

Mahatsiaro ilay ramatoa bevohoka sy ny fianakaviany fa misyfanararaotam-pahefana ambadik’izao raharaha izao. Na ny rainy na ny renin’ilay ankizilahy, dia samy mpitsara miasa ao Toamasina.  Anio alatsinainy 24 jona no miakatra Fitsarana izao raharaha petara izao.

TH

Midi Madagasikara1 partages

Richard Ramanambitana et les Législatives : « Une grande victoire de l’IRD »

Le président national de l’IFI félicite ses membres d’avoir fait élire les candidats de l’IRD.

Les membres et les sympathisants de « Isika miaraka amin’ny filoha Andry Rajoelina » (IFI) se sont donné rendez-vous samedi dernier à Vontovorona. Ce fut une occasion pour son président national  Richard Ramanambitana de féliciter tous les adhérents de cette plateforme pour leur participation active lors des dernières législatives, en faisant notamment élire les candidats de l’IRD soutenus par IFI. Et d’enchainer que « c’est une grande victoire d’obtenir la majorité au sein de l’Assemblée nationale, car cela va permettre au Président de la République de réaliser son programme IEM ». Il n’a pas manqué également de parler du remaniement du gouvernement, étant donné, a-t-il dit, que l’IRD est majoritaire au sein de l’Assemblée nationale, si l’on tient compte des résultats provisoires publiés par la CENI.  Par ailleurs, cette plateforme a aussi célébré sa première année d’existence.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ambositra : Nivadika ny fiara nitondra ny tarika Lico Kininike

Nisy  lozam-pifamoivoizana indray tamin’ny RN7 mampitohy an’ Antananarivo sy Toliara, ny narain’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny sivy ora latsaka kely, tao Tsaratsaotra Distrikan’ Ambositra. Vokatry ny fandehanana mafy, dia fiara « Sprinter » iray, izay nitondra ny tarika Lico Kininike (zanaky Rasoa Kininike) sy ny mpandihiny hihazo an’ i Toliara hanao fampisehoana any an-toerana, no nivadika ambony ambany tao anaty fiolahana, ka isan’ireo naratra i Tombo Anjara ; izay mpitendry « clavier »-n’ny tarika. Raha ny vaovao voaray, dia efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy avy ireo naratra. Tsy nisy kosa ny aina nafoy tamin’ity lozam-pifamoivoizana ity. Izao trangan-javatra izao, dia mampitamberina an-tsaina sahady ny nanjo ny tarika Rasoa Kininike, izay tsy mbola sitrana ny ferin’ny mpankafy maro hatramin’izao.

Eric Manitrisa

Madaplus.info0 partages

CAN 2019: Madagascar offre une surprise à la CAN

Même si Madagascar entame son entrée dans la Coupe d’Afrique des Nations avec un match Nul contre les Guinéens, on peut et doit dire que c’est un exploit extraordinaire des Barea de Madagascar. Le 22 Juin, lors de son premier match, les Barea sont sorti avec 2 de partout contre une équipe guinéenne déjà aguerrie à cette compétition continentale qui en est à sa 12ème participation.
Abel Anicet a marqué le premier but vers la 49ème minute, suivi par Carolus Andriamahitsinoro vers la 55ème minute. Le premier but a été marqué par les guinéens vers la 34ème minute. Ils ont été menés les malgaches jusqu’à la 66ème minute durant laquelle Metanire tacle un attaquant Guinéen dans la surface de réparation et offre un pénalty transformé par les guinéen. Pour les malagasy, ceci est une grande victoire. Pour un premier match en Coupe d’Afrique des Nations, ceci a été un succès et a soulevé l’opinion des étrangers. Selon les internautes, malgré sa première participation, Madagascar a pu se démarquer des autres équipes et a montré être capable de discuter un très bon match.
Madagate0 partages

Chine. Le ministre Naina Andriantsitohaina honore 30 médecins chinois

Le ministre des Affaires étrangères malgache, Naina Andriantsitohaina, a remis dimanche dans les locaux de l'ambassade de Madagascar en Chine, une distinction honorifique à trente médecins chinois pour leur contribution à l'amélioration de l'accès aux soins médicaux de la population malgache, le 23 juin 2019.

Tous étaient membres de l'équipe de la 21e mission médicale chinoise envoyée à Madagascar par la province du Gansu. Ils ont travaillé dans le pays de novembre 2016 à décembre 2018.

Lors de la cérémonie de remise des décorations, le ministre des Affaires étrangères malgache a chaleureusement salué l'engagement des médecins chinois. "Réputés pour leur humanisme, leur capacité d'adaptation et leurs compétences médicales, les professionnels de santé chinois déployés au profit du développement des services sanitaires malgaches peuvent être assurés du respect et de l'amitié de tous les citoyens malgaches qu'ils ont soignés."

De plus, M. Andriantsitohaina a qualifié d'excellente la coopération médicale entre Madagascar et la Chine. Selon lui, cette coopération se concrétise entre autres, par la construction d'infrastructures, la fourniture de matériels et de consommables médicaux, ainsi que la mission médicale "Voyage de lumière", projet spécialisé dans le traitement de la cataracte.

Feng Yong, directeur adjoint du Département international de la Commission nationale de la santé, a remercié le gouvernement malgache pour son soutien accordé au travail des professionnels de santé chinois. Il a considéré que Madagascar était un partenaire important de la Chine et que la coopération entre les deux pays était un bon exemple de la coopération sud-sud.

"Le travail de l'équipe médicale chinoise a permis d'approfondir la compréhension et l'amitié entre les deux peuples, et les membres de l'équipe sont devenus des ambassadeurs de la communication entre nos deux peuples", a indiqué M. Feng.

Ling Xiaowen, responsable de l'équipe de la 21e mission médicale, s'est dit heureux de pouvoir être témoin de ce beau moment de coopération médicale entre la Chine et Madagascar. "Nous chérissons chaque instant de notre parcours à Madagascar. Je tiens à présenter mes meilleurs vœux à tout le personnel médical chinois et malgache, et vive l'amitié entre la Chine et Madagascar", a-t-il proclamé.

Pour sa part, M. Andriantsitohaina a considéré que cette distinction symbolisait la confiance que le peuple malgache avait dans l'avenir de la coopération entre la Chine et Madagascar. "Nous espérons qu'il y aura d'autres initiatives de coopération sino-malgache dans le domaine de la santé, et également dans les infrastructures socio-économiques, le commerce et la sécurité", a-t-il lancé.

Depuis 1975, la mission médicale chinoise à Madagascar en est sa 22e édition. Plus de 600 médecins chinois ont sillonné les hautes terres, la côte est et la région du sud de l'île.

Source avec photos fournies : Ambassade de Chine à Madagascar

Madagate0 partages

Chine. Participation du ministre Naina Andriantsitohaina au FCSA

Le Conseiller des affaires d’État et ministre des affaires étrangères, Wang Yi, s'est entretenu avec leministre des Affairesétrangères de Madagascar, Naina Andriantsitohaina, le 23 juin 2019

Le ministre malagasyestallé en Chine pour participer à la réunion des coordinateurs de l'application des résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).

La réunion des coordinateurs se tiendra les 24 et 25 juin à Beijing, attirant plus de 80 responsables africains de niveau ministériel, dont plusieurs ministres des affaires étrangères des pays africains. En marge de la réunion, plus de 40 activités bilatérales et multilatérales sont organisées pour appliquer les résultats du Sommet de Beijing du FOCAC de 2018. L'objectif des participants est de mettre en synergie les efforts, de consolider le consensus et d'apporter plus de bénéfices aux peuples concernés.

Lors de sa rencontre avec le ministre de Madagascar, Niaina Andriantsitohaina, Wang Yi a fait part de « l'espoir de promouvoir l'alignement de l'initiative La Ceinture et la Route et les résultats du sommet de Beijing du FOCAC avec la stratégie de développement malgache ».

Ce dernier a également indiqué que « la Chine était prête à renforcer la coopération dans les affaires multilatérales ». Cette rencontre s'est clôturée par la signature de deux accords de coopération économique et technique. Les deux documents visent à renforcer les relations bilatérales.

Toutefois, la veille, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a assuré que que « cette rencontre permettra d'approfondir l'amitié et la confiance mutuelle entre la Chine et l'Afrique, d'orienter le développement durable et de haute qualité de la coopération sino-africaine, de montrer à la communauté internationale la grande volonté et la ferme détermination de la Chine et des pays africains à renforcer leur solidarité et leur coopération, de s'attaquer au multilatéralisme et d'oeuvrer à la construction d'une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide ».

Source avec photos fournies : Ambassade de Chine à Madagascar

Madagate0 partages

Toulouse. DINA et la Mairie unies pour la Fête National Malagasy 2019

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole

À l'occasion de la célébration du 59ème anniversaire de la fête nationale Malgache, l'association DINA, dirigée par Rakotoson Etienne, organise la semaine culturelle Malgache à Toulouse, qui se déroule du 18 juin au 29 juin 2019.

Par ailleurs, le 26 juin 2019, Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole organise une réception donnée à l’occasion de la Fête Nationale de Madagascar.

Madagate0 partages

Toulouse. DINA et la Mairie unies pour la Fête Nationale Malagasy 2019

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole

À l'occasion de la célébration du 59ème anniversaire de la fête nationale Malgache, l'association DINA, dirigée par Rakotoson Etienne, organise la semaine culturelle Malgache à Toulouse, qui se déroule du 18 juin au 29 juin 2019.

Par ailleurs, le 26 juin 2019, Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole organise une réception donnée à l’occasion de la Fête Nationale de Madagascar.

Ino Vaovao0 partages

CAN 2019 ANDRO VOALOHANY : Nisaraka ady sahala 2 sy 2 ny Barea sy ry zareo Gineanina

Ry zareo Guinée no nifampitana tamin’ny Barea tao amin’ny Kianja Alexandrie nandritra ity lalao voalohany natrehin’ny Barea ity. Nisaraka ady sahala tamin’ny salan’isa roa sy roa ny lalao. Ry zareo Gineanina no nanokatra ny isa teo amin’ny minitra faha-34 tamin’ny alalan’i Sory Kaba. Taty amin’ny minitra faha-48 kosa no nahitan’i Abel Anicet isa iray. 

Baolina nivoaka sisiny, nodakaina avy any amin’ny ilan’ny kianja no notsenain’ity farany  kotro-doha ka avy hatrany dia nigorobaka ny harato. I Abel Anicet araka izany no Malagasy nahafaty baolina voalohany teo amin’ny Can ka nofidian’ny Total ho “Homme de Match” izy taorian’ny lalao.  Niady indray ny baolina taorian’izay ary teo amin’ny minitra faha-56 no nahitan’i Carolus isa iray ho an’i Madagasikara. Nanao valy bontana ry zareo Gineanina taorian’io isa io ary nahatafiditra iray indray tamin’ny alalan’i François Kamamo. Samy mbola nikofoka nitady isa fanampiny ny mpilalao roa tonta taorian’izay saingy nijanona tamin’io isa roa sy roa io ny nisarahana na dia efa nisy fanalavam-potoana nomena ny ekipa mpifanandrina aza.

Azo lazaina ho vokatra tsara sy ezaka goavana no vitan’i Madagasikara nandritra ny fiatrehana iny lalao iny satria maro tamin’ireo mpamakafaka kitra any ivelany no nihevitra fa “tany malemy azo anorenam-pangady” sy fakana isa ny Barea. Ny “France Football”, ohatra, dia nibaradaka fa tsy nampoizina ho voatazon’ny Barea ho sahala velively i Guinée izay noheverin’izy ireo fa andrarezina ao amin’io vondrona B misy antsika io. 

Mbola manana lalao roa i Madagasikara taorian’iny lalao voalohany natrehiny iny ka ny lalao manaraka dia amin’ny 27 jona ho avy izao ao Alexandrie ihany. Hifanandrina amin’izy ireo amin’io ny ekipan’i Burundi. Ny lalao fahatelo farany kosa dia hatao ny 30 jona 2019 ho avy izao ka ry zareo Nigeria indray no hifampitana amin’ny Barea amin’io andro io. Tsy miova kosa ny toeram-pilalaovana fa ao Alexendrie hatrany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FIFANINANANA MIKASIKA NY FETIM-PIRENENA : Rakotoarisoa Vanessa no hisolo tena an’ i Mahajanga

 Ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika sy arak’asa no mikarakara. Izy no nivoaka nandresy tamin’ny fifaninanana teo amin’ny samy sekoly, teo amin’ny Cisco sy Dren. Ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina no nisafidy ny lohahevitra, «  Malagasy aho, tiako ny fandrosoana, tiako  ny tanindrazako  », ka io lohahevitra io no hovelabelarina.

Noraisin’ny ben’ny tanàna sy ny prefe izy. Niarahaba azy  manokana sy nisaotra azy tafavoaka mpandresy taty amin’ny Faritra Boeny sy Faritanin’i Mahajanga manontolo ny prefe. Voalohany no mikarakara hetsika toy izao ny  fitondram-panjakana, hoy izy.  Nomen’izy ireo tsodrano sy fanampiana ihany koa i Valisoa satria ady no hatrehina, tao ihany koa ny mpampianatra namolavola azy ary ireo ray aman-dreniny izay niara-noraisina taminy.

Amin’ny 24 jona izao no hatao ny famaranana ka ny filongoabe sakalava no hanaraka sy hanotrona ny solotenan’ny faritany Mahajanga any. Hojerena manokana mantsy ny fomba fitafy sy fitaly sakalava. Ny telo maharesy lahatra ny Filoha no hahazo valisoa sy hahazo fanasana manokana hanatrika ny matso hatao ny 26 jona izao.  

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TOLOTRA AIRTEL M’LAY : Fetibe nanerana ny tanàna tao Toamasina ny zoma 21 jona  2019

Tolotra airtel m’lay, manamarika  ny fanomezana fahafaham-po ny mpanjifa  manerana ny Nosy  ka naneho ny hafaliany  ny tao  Toamasina nandritra ny  fankalazana izany tao an-toerana. Nitotorebika  sy nanao diabe be manerana ny tanàna  izy ireo, narahina  mpitondra posiposy noravahana loko mena,  tao  ihany koa ny karazana seho miavaka sy maro samihafa nentina  nanafana izany.  

Tolotra iray izay efa azo jifain’ny mponina  ao an-toerana  amin’ny sarany roa arivo ariary monja, antso 200 minitra  mandritra ny roa andro. Ankoatra izay ny tolotra amin’ny sarany 500 ariary sy 1000 ariary manan-kery ao anatin’ny 24 ora, etsy andanin’izay  ireo tolotra  herinandro  hatramin’ny  iray volana  izay ahazahoana tombony  betsaka amin’ny fiantsoana. Tsy  very anjara araka izany  ny tao Toamasina fa nisitraka  ity tolotra vaovao be ity.  Hisitraka izany tsy ho ela ihany koa  ny any Mahajanga sy Toliara afaka fotoana fohy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAMARIHANA NY FANKALAZANA NY FETIM-PIRENENA : Nilamina sady naresaka ny tao Antsiranana

Nanomboka ny sabotsy 22 jona teo ny podium goavana taty an-toerana. Nanomboka tamin’ny 3 ora folakandro dia efa feno hipoka ny place ritz.

Tonga maro nanatrika io podium goavana io ireo manam-pahefana maro miasa aty Antsiranana. Mpanakanto maro no tonga nanafana ny sehatra, izay nahitana an’i Janga ratah, Shyn, Dj Mourchide ary Jazz Mmc. Izany dia fanomezana avy amin’ny Filoham-pirenena ka velom-pisaorana ny vahoakan’Antsiranana. Nitorajofo ny «  place Ritz  ».  Ankoatra izay dia misy kerimesy nokarakarain’ireo miaramila tetsy amin’ny «  Cercle Mess  ». Teo ihany koa ireo mpitsoka mozika miaramila mitety fokontany izay zava-baovao ho an’ny vahoakan’Antsiranana. 

Tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena ihany koa ny  lanonana fanatanjahan-tena maro ao an-tampon-tanànan’Antsiranana, raha tsy hilaza afa-tsy ny «  basketball  » eo anoloan’ny «  Bloc Admnistratif  » sy tsipy kanetibe eny amin’ny kartie «  Rasoamanarivo  » sns. Nilaza ny maro fa «  hafa ihany ny Filoha tanora, mahay mitsinjo ny vahoakany". Samy afaka niala voly, nahazo fahafinaretana ny tsirairay tamin’ny fijerena podium goavana taty Antsiranana ity. Andro vitsy azo isain-tanana izao no sisa dia higadona ny andron’ny 26 jona, izay daty manan-tantara ho an’ny vahoaka Malagasy. Samy vonona ny hankalaza ny faha-59 taona nahazoana fahaleovantena avokoa ny vahoakan’ Antsiranana. Hita tamin’ny podium goavana ity fa nilamina sady naresaka ny fitsenana ny fety.

Nangonin’i Mpanjono sy A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

SERANAM-PIARAMANIDINA IVATO : Tafapetraka ny ivon-toeram- panangonam-baovao

Fiaraha-miasa niaraka tamin’ny fikambanana iraisam-pirenena momba ny fitsoaham-ponenana sy ny Polisy iraisam-pirenena na ny “InterPol” no nahafahana nametraka azy ity. Ny minisiteran’ny filaminana anatiny, ny fadintseranana, ny zandary, ny minisiteran’ny fahasalamana ary ny CSI (Centre Intelligence Service) kosa no miara-miasa ao anatin’ity ivon-toerana ity, mandritra ny asa rehetra. 

Nanambara ny minisitry ny filaminana anatiny, Rafanomezantsoa Roger fa “tsy feon-dakolosy tokana irery intsony no henoina manomboka izao rehefa misy loharanom-baovao fa hiara-hiasa ny tompon’andraikitra rehetra ao anatin’ity ivon-toerana najoro ity mba hahazoana vokatra haingana sy marim-pototra ao anatin’ny fotoana fohy.”Hibaribary avokoa ny trafika rehetra eny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato aorian’ny fametrahana ity ivon-toerana ity, raha ny fanazavana satria hisy ny fifanankalozam-baovao amin’ireo seranam-piaramanidina any ivelany mahakasika ny fanafoanana ny fanondranana olona sy ny trafikana fitaovam-piadiana.

Ankoatra izay, misy koa ny laharana maitso nosokafana ho an’ireo manana olana, hihainoana ny hetahetan’izy ireo sy hahafahana manampy azy.  Mbola nanamafy rahateo ny Tale jeneralin’ny Faditseranana fa “hanafainganana ny fomba fiasa sy hisorohana ny trangan-kolikoly tsikaritra hatramin’izay ny fisian’izao ivon-toerana vaovao izao.” Efa napetraka any amin’ny seranam-piaramanidina Nosy Be sy Mahajanga ihany koa ity ivon-toerana ity ary firenena 20 maneran-tany no efa mampiasa azy miaraka amin’ny rindrambaiko na “Logiciel” iahara-miasa amin’ny Polisy iraisam-pirenena.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIDINAN’NY VIDIN-TSOLIKA : Tsy andrenesam-peo ireo kaoperativam-pitaterana

 Raha tsiahivina dia nahitana fidinany 150 Ariary ny iray litatra amin’ny gazoala, 100 Ariary ny lasantsy ary 500 kosa ny solitany na petrôla. Ho an’ity farany manokana dia mahatsiaro ho voatsimbina tanteraka ireo fianakaviana marefo ara-pivelomana sy mipetraka any ambanivohitra izay nampiasaina jiro mandeha amin’ny solitany. Izy ireo izay anisany mbola maro an’isa amin’ny vahoaka Malagasy.

 Mahakasika ny fidinan’ny vidin’ny solika kosa indray dia tsy andrenesam-peo hatreto ireo kaoperativam-pitaterana. Mody fanina tanteraka izy ireo ny amin’ny mety hampidinana ihany koa na tsia ny saran-dalana ho an’ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra sy ny manodidina. Raha ny tokony ho izy, dia tokony hiverina amin’ny sarany teo aloha ny saran-dalana izay natao ho 400 Ariary. Tsy mifanalavitra firy amin’io vidin’ny solika nasiana fampihenany io mantsy ny vidin’ny solika tamin’ny nampiharana an’ity saran-dalana ity. 

Noho izany dia rariny sy hitsiny raha toa ka handray fanapahan-kevitra hampidina ny saran-dalana mba ho fitsinjovana ny vahoaka madinika ireo kaoperativam-pitaterana. Hatramin’izay dia mailaka izy ireo rehefa hanova ny saran-dalana kanefa mihisatra raha toa ka tokony mba hisy fidinany izany. Tsy azo lavina anefa fa anisany vesatra ho an’ny tokantrano tsirairay ihany koa ny fahalafosan’ny saran-dalana ivezivezena. Miandrandra ny rehetra, mba hisian’ny marimaritra iraisana ka hampidinana ny saran-dalana. Maro amin’ireo mpampiasa ny tambajotra sosialy “facebook” no manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana mba hanao fanelanelanana amin’izay fampidinana ny saran-dalana izay. Hatreto dia mivaingana ny fandraisan’andraikitry ny Filoha Andry Rajoelina. Izay nolazainy dia tanterany avokoa ankehitriny ary anisany fanambiny tamin’izany io fampidinana ny vidin’ny solika io.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Harena ankibon’ny tany - FasimaintyTsy mbola mitrandraka ny orinasa Base Toliara

Nanao fanambarana ny Tale jeneralin’ny Base Toliara, Jean Bruno Ramahefarivo fa tsy misy zavatra miafina ny antontam-baovao na ny antontanisa ao amin’ny orinasa hitrandraka fasimainty fa misokatra ho an’ny rehetra.

 

Tsy mbola manomboka ny fitrandrahana raha tsy efa tafajoro ny ozinina hanodinana ny akora, hoy izy. Amin’ny fiandohan’ny taona 2020 izao no hanomboka ny fanamboarana ny ozinina. Nanazava ny tsy mampitombina ireo ahiahy rehetra mikasika ny toeram-pitrandrahana ihany koa ny tenany ka nilaza mazava fa tsy mitombina velively ny filazana fa tafiditra ao anatin’ny toeram-pitrandrahana ny alan’ny Mikea. Tsy voakitika ary tsy nahazoana alalana mihitsy izany hatreto, hoy izy. Ho mariky ny fangaraharana dia napetraka eo anivon’ny kaominina sy ny fokontany voakasiky ny fitrandrahana avokoa ireo bokin’andraikitra mifehy ny orinasa sy ny andraikitra takiana amin’ny lafiny tontolo iainana, hoy ihany ny tale jeneraly. Tsiahivina fa tamin’ny 21 martsa 2012 no nahazo ny fahazoan-dalana hitrandraka fasimainty ao Ranobe ny orinasa Base Toliara saingy hatreto dia mbola anatin’ny fanadihadiana ny toetany sy ny toerana hametrahana ny ozinina izy ireo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fametavetana zaza tany Nosy MitsioMiantso ny Soisa hijery ny raharaha ny GIHTNB

Mipoitra indray ny raharaha fametavetana ankizy kely any Nosy Mitsio, Nosy-Be, izay mahavohirohy teratany Soisa iray. Taorian` ny fivoahan` ity resaka ity tamin` ireo haino aman-jery,

 

naka fepetra ny GIHTNB (Groupement Interprofessionnel de l’Hôtellerie et du Tourisme de Nosy-Be) amin` ny fampandrenesana ny kaonsily soisa monina sy miasa eto amintsika. Nandefa taratasy izy ireo ka manao antso avo mba hijerevan` ny kaonsily akaiky ny raharaha. Voalaza ao anatin` izany taratasy izany fa io teratany Soisa io dia efa voapanga nanolana ankizy vavy kely maro nandritra ny 15 taona. Raha tsy misy fepetra raisin` ity kaonsily ity, hoy ny GIHTNB dia azo raisina ho mpiray tsikombakomba amin` ity olon-dratsy ity noho ny fiarovana azy satria aty amin` ny firenena mahantra no mitranga ity raharaha ity. Marihana fa tamin` ny taona 2008, dia nisy fifanarahana nataon` ireo mpikambana eo anivon` ny GIHTNB mahakasika ny ady amin` ny fizahan-tany ara-nofo sy ny fampiroboroboana ny fizahan-tany eto Madagasikara. Noho izany, zo sy adidin` ny GIHTNB no misintona lakolosy amina tranga toy izao noho ny antony hijorony. Andrasana, araka izany, ny fanadihadiana sy ny fivoaran` ity raharaha ity.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fidinan’ny vidin-tsolikaTsy mampiova ny saran-dalana hatreto

Efa nilaza ny mpitatitra sasany fa kely ny fidinan’ny vidin-tsolika, ka tsy ahafahana mampidina saran-dalana, izay midika fa tsy nisy fiantraikany aloha hatreto.

 

Natao be filaza ka nahatonga ny ankamaroan’ny olona nihevitra fa 1000Ar any ho any fihenana. Mety azo tsotsorina amin’ny hoe lanja miakatra, fa raha zohiana dia 52,84% ny fiakaran’ny vidin-tsolika nanomboka ny fanonganam-panjakana 2009 hatramin’ny 2018 satria 2640Ar ny lasantsy no tafiakatra 4035Ar, raha toa ka 4200Ar ny vidiny farany nialoha izao. Ny 2010 fotsiny no nisy 14 ny fiakarany. Nitotongana ny toekarena, indrindra ny sandan’ny ariary, izay tena iankinan’ny vidin-tsolika. Tena mipetraka ho tantara ara-toekarena sy ara-tsosialy tokoa araka ny tenin’ny filoha ve iny, raha 1560Ar ny fiakarana tao anatin’ny 10 taona, dia nisy fidinana 100Ar na 150Ar monja fotsiny ? Izaho ary mahita fa vao maika mahazo be ny mpamatsy solika ankehitriny satria mamboly tohana fitohanana ny “trottoir” na lalana tsy simba no amboarina... amin’ny fanapahan-dalana amin’ny ora fiasan’ny mpiasa, izay tokony halamina. Mety misy firaisana tsikombakomba satria raha solika 5L mahavita ny mpianakavy isan'andro, manjary 10L raha kely ankehitriny. Manginy ny tsy fahafaha-mamokatra fa miesona anaty fitohanana. Mitombo fahasahiranana izany ny  vahoaka, hoy ny renim-pianakaviana iray.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandefasana mivantana ny CAN 2019Azo arahina amin’ny Canal + indray ny TVM

Mba ho fanomezana fahafam-po ny mpitia baolina kitra manerana ny nosy dia nanapa-kevitra ny hanambatra ny heriny ny ORTM sy CANAL +, ka azo arahana amin’ny TVM alefan'ny Canal + ireo lalao tafiditra amin’ny CAN 2019.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voafonja eto Madagasikara“Tokony hampahafantarina ny antony amonjana azy !”

Niaro ny tsenan’ny tantsaha Namontana, resaka Andrefan’Ambohijanahary ary ity farany ity momba ny kianjan’Anosizato.

 

In- telo nisesy aho, hoy ny filohan’ny Hafari Malagasy, Jean Nirina Rafanomezantsoa, no nampidirina am-ponja ary ireo voalaza teo ireo no antony. Tsy maintsy jerena ny zon’ny voafonja satria tsy voatery ho meloka no lasa any. Mila apetraka mazava tsara fa matetika tsy ny voafonja no tena migadra fa ny fianakaviany, izany hoe ny vady aman-janany. Ny lalànantsika efa lany andro. Mpikambana ao anaty firenena mikambana isika ary misy lalàna iraisampirenena momba ny zon’olombelona ao. Ny fotodrafitrasa eto amintsika tsy manara-penitra ho an’ny voafonja fa efa fahagola. Nahita aho, hoy izy, fa ny fanjakana no miantoka ny jiro, rano, sakafo, fanafodin’ny voafonja raha marary izy. Izany hoe vesatra ho an’ny fanjakana ireo kanefa ny zava-misy dia lasa valifaty tao ho ao ny fampidirana am-ponja. Tokony ho dinihina noho izany, hoy izy, izay hahafahan’ilay olona iray tokony hiditra am-ponja manonitra izay vitany mba hialana amin’izay fampidirana am-ponja lava izay. Tokony hampahafantarina ny voafonja koa ny antony namonjana azy hahafahany miaro tena satria zony izany, hoy hatrany I Jean Nirina Rafanomezantsoa.

J. mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMbola manana fiandrianam-pirenena ihany ve ?

Maro ny adihevitra manodidina ny fiainam-pirenena ka miteraka resabe eo anivon`ny fiarahamonina.

Ny fahaleovantena mantsy azo fa ilay fiandrianam-pirenena no miteraka adihevitra. Nanatrika ireny foara momba ny fitaovam-piadiana ireny ny minisitry ny fiarovam-pirenena nijery fitaovana entina manampy ny fitaovan’ny fanjakana Malagasy toy ny fiaramanidina, angidimby… Tena mahavelombolo izany saingy ahoana ny mangarahara amin`ireo fitaovam-piadiana tafiditra eto amintsika ? Mivaivay ihany koa ny fanakianana mahakasika ny filaharan`ny Tafika Frantsay etsy Mahamasina. Miezaka manazava ny antony amin`ny fandraisana fanapahan-kevitra samihafa moa ny fitondram-panjakana saingy mba ahoana ny fiantraikany amin`ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka, indrindra amin`izao ankatoky ny fetim-pirenena izao ? Hanao ahoana ny endrika vaovao ahitana taratra fa miady ho an`ny fiandrianam-pirenentsika isika ? Raha ny zava-misy aloha dia banga amin`ny ampahany izany ka mahatonga ny adihevitra maro samihafa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’ny ArendrinaMatin’ny vita sinoa ny vita Malagasy

Mitaraina ireo mpivarotra. Mikaikaika noho ny hafitsoky ny Sinoa ireo mpivarotra arendrina vita Malagasy eto amintsika. Maty mantsy ny tsenan’izy ireo ary zara raha misy mividy,

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo, tanàna teknolojika

Anisan’ny manana ny fitaovana fifandraisana ara-teknolojika tsara indrindra isika Malagasy,

 

satria dia manana fifandraisana mivantana roa amin’ny internet manerana izao tontolo izao. Etsy an-daniny, manana ireo teknisianina avo lenta ihany koa isika. Efa malaza manerana izao tontolo izao izany fahaizantsika izany. Misy miasa any Frantsa, Kanada, ary maro be ny atsy amin’ny nosy Maorisy. Misy mihitsy ary ny tafiditra ao amin’ny Apple ao Cupertino any Etazonia.

 

Tanàna Filamatra

 

Eo no mampitsiry ny hevitra hoe nahoana moa raha andao hataontsika tanàna filamatra ara teknolojika i Antananarivo ? Azo asiana irony “camera de surveillance” irony isaky ny kihon-dalana, ka hahafahana mampihena tanteraka ny tsy fandriampahalemana manerana ny tanàna. Amin’izay fotoana izay dia azo jerena amin’ireo tahirin-tsary raha sanatria nisy fanafihana niseho nahazo ny olona na ny tokantrano na ny toeram-pivarotana iray. Izany dia hanampy be ireo mpanao ny famotorana. Azo ampiasaina ihany koa anefa amin’ny fitiliana ny tohana izany satria amin’ny alalan’ny “internet” dia azo atao ny mijery mivantana na “en direct” ny hamaroan’ny fiara amin’ny toerana iray. Amin’izay fotoana izay dia afaka hisafidy ny lalana mahomby indrindra ny mpamily ary koa hanampy ireo mpandrindra ny fifamoivoizana amin’ny fitadiavana ny anton’ny fitohanana. Etsy an-kilany koa anefa dia azo heverina ny hametrahana irony tambanjotra “internet” irony ho an’ny daholobe amin’ireo toerana kalaza sy be olona. Izany dia hahafahana manabe ny mponina, indrindra hahafahan’izy ireo mifampizara vaovao amin’ny rehetra. Inoana sy antenaina fa hisy amin’ireo orinasa lehibe mpanome tambajotra no hiara-kiasa sy hanohana izany hevitra izany. Rehefa hita fa mahomby sy azo tanterahana izany dia hoentina zaraina amin’ireo tanàna manerana an’i Madagasikara. Mety ho lasa ohatra mihitsy isika eto Afrika fa sady hihena ny tsy fandriampahalemana sy ny fitohanan’ny fiara no ho lasa tanàna mandroso !

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanapoizinana ara-tsakafoArahina maso ireo hani-masaka amidy

Roa andro tsy hahatongavan`ny fetim-pirenena, dia isan`ireo arahina maso manokana raha ny fanazavana ny eo anivon`ny minisiteran`ny fahasalamana,

 

ireo sakafo amidy entina misoroka ny fanapoizinana ara-tsakafo. Maro ireo fenitra tokony harahina hisorohana ireo fanapoizinana ara-tsakafo. Tsy ireo mpivarotra sakafo irery ihany no tokony hitandrina fa ireo mahandro sakafo any an-tonkatrano ihany koa. Tsy sarotra fantarina ny trangan`ny fanapoizinana ara-tsakafo raha ny fanazavana teo anivon`ny minisitera. Ao ny aretin-kibo, mandoa ilay olona… Rehefa mitranga izany, mila manatona mpitsabo haingana. Amin`ny ankapobeny, ny 80%-n`ny fanapoizinana ara-tsakafo dia vokatry ny sakafo misy “mayonnaise”. Ankoatraa izay, maro ireo fepetra momba ny fahadiovana no tokony harahina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Gédéon Rajaonson“Mila harenina haingana ny lesoky ny fampianarana”

Tsy mahatratra 3% akory ny Malagasy mianatra eny amin’ny ambaratonga ambony raha toa ka mihoatra ny 70%-n’ny japoney no mandranto fianarana eny amin’ny Anjerimanontolo, araka ny tatitry ny Banky Iraisam-pirenena.

 

Tandindomin-doza ny sehatra fampianarana eto Madagasikara ary mila mandray andraikitra haingana ny tsirairay ho fanavotana sy fampandrosoana io sehatra io, hoy ny mpahay sady mpampianatra toekarena, Gédéon Rajaonson. Mianga amin’ny ray aman-dreny, ny mpampianatra, ireo tanora mpianatra, ny fiarahamonim-pirenena ary hatrany amin’ny fitondram-panjakana mihitsy no miara-mientana hampiroboroboana ny sehatra fampianarana. Tokony hisy, hoy izy ny fanadihadiana hatao manokana hijerena ireo lesoka hatramin’izay ka mahatonga io sehatra fanabeazana io tsy lasa sady tsy mahalasa lavitra ary harenina haingana izany. Nanamafy hatrany ity mpandalina ara-toekarena ity fa mifamatotra tanteraka ny sehatra fampianarana sy ny fampandrosoana ara-toekarena. Raha te hiroso isika, hoy izy dia tsy maintsy hatao ho laharam-pahamehana maika ny fampianarana ary atao izay hahatongavan’ny maro an’isa hatrany amin’ny ambaratonga ambony. Tanjona ny hananana manampahaizana maro sy ny mba haha matihanina ny fahaiza-manaon’ny olona tsirairay amin’ny asa izay ataony hampiroboroboana ny fampananana asa.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

240 miliara tsy homena ny mpamatsy solika Hahavitan-javatra be raha tsara tantana…

Volabe manodidina ny 240 miliara ariary isan-taona no tsy homena ny kaompania mpanafatra solika intsony taorian’ny fanapahan-kevitra noraisina tamin’ny fampidinana ny vidin-tsolika.

 Io ilay fanentsenana na “subvention” ambara fa hahafahana mitazona izany tsy hidangana. Efa vidiny tena izy (verité de prix) anefa io mihatra io, raha ny nambaran’ny mpitondra fanjakana ary miala izany ny vesatra miala ao anaty kitapombolam-panjakana. 170 miliara ariary any ho any ihany koa no re fa fanentsenana na “compensation” amin’ny tahiry hikojakojana ny lalana saika mbola notakian-dry zareo  fa toa nolavin’ny fanjakana. Mihena izany ny vesatra, izay azo hanaovana zavatra hafa ho amin’ny tombotsoam-bahoaka izany volabe izany. Eo ohatra ny vidin-jiro, izay tena mafy amin’ny isan-tokantrano na dia ny 15% amin’ny Malagasy ihany aza no misitraka izany hatreto. Io no iankinan’ny famokarana sy ny indostria eto, ka tokony hisy fijerena akaiky satria anisan’ny fampanantenan’ny filoham-pirenena rahateo ny hampidina io saran’ny herinaratra io. Miezaka miala amin’ny fanampiana ara-bola ny orinasam-panjakana ny fanjakana, saingy maro ny endrika hahafaha-manao zavatra amin’ireo volabe ireo. Marihina fa ilay vidin-tsolika aloha hatreto tsy miantraika amin’ny saran-dalana, ka mila jeren’ny fanjakana akaiky.

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMbola manana fiandrianam-pirenena ihany ve ?

Maro ny adihevitra manodidina ny fiainam-pirenena ka miteraka resabe eo anivon`ny fiarahamonina.

 Ny fahaleovantena mantsy azo fa ilay fiandrianam-pirenena no miteraka adihevitra. Nanatrika ireny foara momba ny fitaovam-piadiana ireny ny minisitry ny fiarovam-pirenena nijery fitaovana entina manampy ny fitaovan’ny fanjakana Malagasy toy ny fiaramanidina, angidimby… Tena mahavelombolo izany saingy ahoana ny mangarahara amin`ireo fitaovam-piadiana tafiditra eto amintsika ? Mivaivay ihany koa ny fanakianana mahakasika ny filaharan`ny Tafika Frantsay etsy Mahamasina. Miezaka manazava ny antony amin`ny fandraisana fanapahan-kevitra samihafa moa ny fitondram-panjakana saingy mba ahoana ny fiantraikany amin`ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka, indrindra amin`izao ankatoky ny fetim-pirenena izao ? Hanao ahoana ny endrika vaovao ahitana taratra fa miady ho an`ny fiandrianam-pirenentsika isika ? Raha ny zava-misy aloha dia banga amin`ny ampahany izany ka mahatonga ny adihevitra maro samihafa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fientanam-po hafa mihitsy !

Rivotra hafa mihitsy no iainan’ny Malagasy amin’izao fotoana izao eo anatrehan’ny fiatrehantsika ny dingana famaranan’ny fiadiana ny amboaran’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra na ny “CAN 2019”, izay sambany teo amin’ny tantara.

 Mety mandeha ny kiana madinidinika, saingy ny fo sy ny sain’ny rehetra, dia manohana tanteraka ny Barean’i Madagasikara na ho inona na ho inona vokatra azo eo. Hafa mihitsy ny fientanam-po mijery sy mahita amin’ny fahitalavitra, fa tsy nofinofy intsony ilay Malagasy mandray anjara amin’ny CAN. Somary takona hatramin’ny resa-politika na koa ny manodidina ny fetin’ny fahaleovantena fa ny “resa-CAN” no toa mibahan-toerana eny rehetra eny. Mahafinaritra sy mampirehareha ny mahita ny ekipam-pirentsika milahatra sy tsy mena-mitaha amin’ireo ekipam-pirenena vaventy aty Afrika. Na izany aza andeha todihana kely ihany ny raharaham-pirenena satria zava-dehibe izany fetin’ny fahaleovantena izany. Ho avy i Paul Kagame izay filoha mahay sy mendrika indrindra aty Afrika. Fa mba ho avy eto ve ny filoha Maorisianina na ny filohan’i Sénégal izay nireharehan-dRajoelina sy nametraka azy ho vahiny manokana sy manan-kaja indrindra tamin’ny fetim-pirenen’ireo araka ny reharehan’ny mpitondra ? Tsy fantatra hatreto ! Tena manisy valerany ilay filoha Malagasy na koa ny firenentsika tokoa ve ary ireny sa mitady bizina toy ilay ambara fa homena 80ha fotsiny ? Mba tonga saina amin’izany ve ny filoha sy ny ekipany ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny fetim-pirenenaNaverina ny kermesin’ny Tafika

Tany amin` ny Repoblika voalohany no nisy farany ny kermesin`ny Tafika Malagasy teny Betongolo karakarain'ny Foloalindahy teto amintsika noho ny antony fandriampahalemana.

Naverina indray izy io nanomboka ny sabotsy lasa teo htramin`ny talata 25 jona izao rehefa niato nandritra ny 60 taona ary hisy hatrany isa-taona. Tonga nitsidika teny ny Filoha Rajoelina. Nambarany fa hiavaka kokoa noho ny amin’ity taona ity ny fankalazana ny faha-60 taona niverenan'ny fahaleovanten'i Madagasikara ary hohatsaraina avo folo heny ny kermesin’ny foloalindahy. Tranoheva manodidina ny roapolo ahitana fialamboly isan-karazany sy fampirantiana izay ahitana miaramila sy zandary no ao. Mbola ao anatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena isika, ary misy foana ny “podium” isan’andro toy ny eny Analakely ka hitohy hatramin`ny 26 jona ho avy izao.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RamiaranjatovoMbola hilatsaka hofidiana ho Ben’ny tanàna

Ny fanomanana ny fifidianana Ben’ny tanàna indray izao no malaza eto amintsika. Ho an’ny kaominina Alasora, distrikan’Antananarivo Avaradrano manokana dia fantatra fa mbola hilatsaka hofidiana Atoa Marc Ramiaranjatovo hahafahany manohy ireo asa tsy vita ao anatin’ity kaominina iadidiany ity.

 

 Efa hatombony izao sahady izany na dia efa mamaramparana ny fotoam-piasana aza ny tenany, raha araka ny resaka nifanaovany tamin’ny mpanao gazety. Anisan’izany ny fanamboarana ireo lalankely manerana ireo fokontany 20 mandrafitra ity kaominina ity, famatsiam-bola avy amin’ny AFD. Toraka izany koa ny fanohizana ny fampidirana jiro, iarahana amin’ny Usaid, ny fametrahana paositra sy ny kaomisarian’ny polisy fotodrafitrasa vaovao vao hotokanana ato ho ato avokoa, raha mbola asa vaovao miandry ny fananganana “hotel de ville” ho an’ny kaominina Alasora. Hisy ihany koa ny fanatontosany ny fandaharan’asa vaovao. Marihina moa fa nizara fotsimbary ho an’ireo zokiolona manerana ny kaominina iadidiany ny Ben’ny tanàna Marc Ramiaranjatovo ny sabotsy teo. Zokiolona manodidina ny 2.000 isa no nahazo tombontsoa tamin’izany, hetsika efa fanaony isan-taona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny fetim-pirenenaNaverina ny kermesin’ny Tafika

Tany amin` ny Repoblika voalohany no nisy farany ny kermesin`ny Tafika Malagasy teny Betongolo karakarain'ny Foloalindahy teto amintsika noho ny antony fandriampahalemana.

Naverina indray izy io nanomboka ny sabotsy lasa teo htramin`ny talata 25 jona izao rehefa niato nandritra ny 60 taona ary hisy hatrany isa-taona. Tonga nitsidika teny ny Filoha Rajoelina. Nambarany fa hiavaka kokoa noho ny amin’ity taona ity ny fankalazana ny faha-60 taona niverenan'ny fahaleovanten'i Madagasikara ary hohatsaraina avo folo heny ny kermesin’ny foloalindahy. Tranoheva manodidina ny roapolo ahitana fialamboly isan-karazany sy fampirantiana izay ahitana miaramila sy zandary no ao. Mbola ao anatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena isika, ary misy foana ny “podium” isan’andro toy ny eny Analakely ka hitohy hatramin`ny 26 jona ho avy izao.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaMbola baraingo ny ho mpanohitra

Araka ny vokatra vonjimaika avy amin`ny CENI, ny vondrona politika manohana ny filoham-pirenena no nahazo ny maro an`isa.

 

Manaraka azy, ireo tsy miankina ary farany ny antoko TIM. Na dia ny vokatra havoakan`ny HCC aza no tena ofisialy, dia azo antenaina fa tsy hisy fiovana firy noho izy fifidianana manakaiky vahoaka. Raha mitombina izany, malalaka tsara ny fanjakana amin`ny fanatanterahana ny vinany. Hanao ahoana anefa ny firafitry ny fanoherana ? Mitodika any amin`ny antoko TIM ny mason`ny mpanara-baovao. Raha 16 ny depioten`ity antoko ity dia hisy ny fanoherana matanjaka ve ? Ireo depiote tsy miankina mantsy tsy mbola fantatra izay hataony marina. Andrasana ny fiandohan`ny fivoriana ara-potoana voalohany, indrindra amin`ny fanolorana ny anaran`ny praiminisitra araka ny and. 54 ao amin`ny lalàmpanorenana, io ilay nampifanolana tamin’ny fitondrana teo aloha. Manaraka izany, ny fandrafetana ireo mpikambana vaovao eo anivon`ny governemanta. Miankina amin’izay no hahafantarana ny antsipirihany ny programanasan`ny fitondram-panjakana. Miankina amin`izay no fanatanterahana ny velirano nataon`ny filoha Rajoelina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza very, olona tsy hitaMisy ambadika politika ?

Ekena fa tena misy ny fakana an-keriny, izay fikatsahana tombontsoa ara-bola amin’ny endriny maro samihafa no tanjona, na io vola takalon’aina na varotr’olona tsotra izao, mety hanaovana trafikana taova ihany koa izay tsy mbola nahitana porofo mivaingana avy amin’ny mpanao fanadihadiana aloha hatreto.

 Ekena ihany koa fa misy ny zaza sy ankizy mitsoaka noho ny fifandirana amin’ny ray aman-dreny sy olana ara-pianakaviana isan-karazany. Ekena fa mpitranga ihany koa ny hoe zatovo mifampitaritarika dia manao hadalana…Mampieritreritra ihany anefa ny firongatry ny olona tsy hita sy zaza very manerana an’i Madagasikara amin’izao fotoana.  Efa ho isan’andro no ahitana fanambarana an-gazety sy amin’ny haino aman-jery, eo ihany koa ny peta-drindrina fa hoe tsy hita Rakoto na Rasoa…Misy zaza mipoitra na hita tampoka avy eo izay matetika toa verivery saina izany. Indrisy fa misy koa no hita saingy efa vatana mangatsiaka. Tahaka izany ihany koa ny olon-dehibe. Sarotra ny mino fa misy olona miala ao an-tokantranony dia hoe handeha hanao tsy hita aho mba hanalako azy kely.

Paikadin-tserasera avo lenta

Ankoatra ny resaka ara-bola dia ahiana ho misy ambadika hafa ny fahaverezan’olona mitranga eto Madagasikara, tahaka ny hoe zavatra novolena mihitsy mba hanodinkodinana ny sain’olona tsy hifantoka amin’ny olana atrehany isan’andro sy tsy hifantoka amin’ny raharaham-pirenena sy tsy hijoro hilaza ny tsy mety sy ny tsy rariny ary ny gaboraraka isan-tsokajiny amin’ny fomba fitantanana eto. Efa fomba fanao io, ary misy fianarana manokana ny paikady ampiharina aminy. Tsy ny olona rehetra no mahay serasera avo lenta ka hahatakatra avy hatrany ny ao ambadiky ny tranga rehetra misy etsy sy eroa. Iaraha-mahalala rahateo fa tsy mahay mamaky teny sy manoratra ny antsasaky ny Malagasy, hany ka mora fitahina sy ampiesonina. Tsaroana eto ny raharaha Remenabila nandritra ny fitondrana tetezamita. Tsy nisy tohiny intsony, tsy fantatra mazava na maty na lasa aiza izy hatramin’izao. Nanao ahoana ihany koa i Tokanono anisan’ny tanan-kavanan’ity lehiben’ny dahalo ity ? Mbola mitohy ihany hatramin’izao ny asan-dahalo fa efa manomboka miova endrika indray. Ireo nambara fa dahalo niova fo dia efa niverina amin’ny fanaony fahiny indray na dia natao nipoapoaka aza ny lanonana nametrahan’izy ireo fitaovam-piadiana, taona vitsivitsy lasa izay. Ilaina ny serasera saingy zava-doza rehefa ampiasaina hampiesonana ny vahoaka, ary mampatahotra ny zava-mitranga eto Madagasikara satria toa lasa sinema ny fiainam-pirenena, tsy mifampatoky intsony mpiray monina, tsy mahatoky fanjakana ny olona, leo politika, samy maka ho azy…Dia izao iaraha-mahita izao fa tsy mirindra ny asa fampandrosoana ny firenena ka na inona na inona vina sy fandaharan’asa misy eto dia miafara eny an-kianja amin’ny fanonganana mpitondra foana.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana ny minisiteran’ny filaminam-bahoakaPolisy iray nanao kolikoly nidoboka any am-ponja

Tsy misy alaharo ny fitondrana mijoro, indrindra ny eo anivo’ny mpitandro filaminana, tahaka ny polisim-pirenena fa any am-ponja avokoa no miandry fitsarana izay nandika lalàna. Ankoatra

Tia Tanindranaza0 partages

Fitohanana eto an-drenivohitraHifanampy ny minisiteran’ny fitaterana sy ny ATT ary ny polisy

Tena nampiteny ny moana nanomboka ny zoma teo ny fitohanana eto an-drenivohitra sy ny manodidina.

 

Tsy nisy toerana izay tsy nahitana izany intsony, hany ka mahatsiaro ho sahirana ny rehetra. Hirotsaka an-tsehatra hanampy amin’ny fijerena akaiky izany ny minisiteran’ny fitateram-bahoaka. Ankoatra ireo polisy hisahana ny fifamoivoizana dia hanampy tompon’andraikitra ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana ka hisy mihitsy mandritra izany ny fampiasana fitaovana toy ny talky walky hahafahan’izy ireo mifampita vaovao haingana ka hitadiavam-bahaolana. Hisy ihany koa ny fampiasana drone hahafahana mitily ireo toerana tena mihitsoka izay tsy maintsy hirotsahana an-tsehatra avy hatrany. Nanomboka omaly alahady moa ilay komity natsangana hisahana ity andraikitra ity no niasa ary tsy hifarana izany raha tsy aorian’ny fety. Na izany aza dia nampanantena ny minisitera fa ezahina hotohizana hatrany ny asan’ity komity ity na dia amin’ny andavanandro aza.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

« Championnat National de Rugby Scolaire »Tompondakan’ny « Axe Centre » ny Analamanga lahy sy vavy

Tontosa tetsy amin’ny kianjan’Antanimena tamin’ny sabotsy 22 jona 2019 lasa teo ny fifanintsanana fiadiana ny tompondaka nasionalin’ny « rugby scolaire 2019 axe centre »

Tia Tanindranaza0 partages

Andrianantenaina Abel AnicetMpilalao nahazo amboara voalohany any amin’ny CAN 2019

Mpilalao nahazo amboara voalohany any amin’ny CAN Egypte 2019 ilay Malagasy Abel Anicet irakiraka ao amin’ny Barean’i Madagasikara milalao ao amin’ny klioban’ny Pcf any Bulgarie.

La Vérité0 partages

Ville de Morondava - Forte suspicion sur une éventuelle prison break

De rebondissement en rebondissement, l’affaire d’un ancien député de Mahabo retient toujours l’attention. Des bruits persistants ont couru ces derniers jours sur une éventuelle évasion des détenus à la maison centrale d’Andabatoara Morondava. Les rumeurs se sont amplifiées après l’annulation d’une liberté provisoire dont le politicien aurait bénéficié la semaine passée. Selon la source, les autorités judiciaires locales ont entrepris de vérifier l’information sur une éventuelle sortie journalière que bénéficie l’ancien député. La surveillance est ainsi renforcée pour prévenir toute éventuelle complication. Au tribunal de Première instance de Morondava, des piles de dossiers attendent toujours l’ex-élu, qui a encore gagné les dernières législatives, selon le résultat provisoire proclamé récemment.Transfert à TsiafahyLa semaine dernière, il devait se présenter devant les enquêteurs pour une autre grave accusation retenue contre lui. Mais il manquait aux appels par deux fois. Le motif évoqué pour justifier son absence serait la dégradation de sa santé à la suite de son incarcération. Le politicien en question fait littéralement peur à la population locale. « Nous serons en grand danger si jamais il peut s’extirper de la prison, d’une manière ou d’une autre », a confié une connaissance de longue date résidant à Morondava. Certains responsables, notamment ceux impliqués dans son arrestation et sa détention provisoire dont les journalistes qui ont médiatisé l’information, seraient aussi dans la même situation outre les simples habitants. « Les gens de là-bas le haïssent tellement qu’ils exigent son transfert à la maison de force de Tsiafahy », a rapporté une collègue qui venait de rentrer d’une mission à Morondava où une équipe venue d’Antananarivo a organisé la semaine dernière une session de formation en journalisme d’investigation. « Je me rappelle bien la fois où le président (ndlr : Andry Rajoelina) était de passage dans cette ville. Les gens en profitaient pour lui demander de  jeter en prison cet ex-député qui semble intouchable», a-t-elle ajouté.

Constater les dégâtsNotre source suggère que le pouvoir central devrait prendre une mesure ferme au sujet de ce politicien qui « prend le plaisir de terroriser littéralement la population », selon ses mots. Pourtant, il semble bénéficier d’un soutien des responsables complices. La présidence de la République devrait garder un œil attentif sur l’affaire, selon toujours l’observation de la formatrice. Un fait étonnant qui aurait un lien direct avec lui a été signalé à Lambokely, dans la Commune rurale de Boroboka, à Belo sur Tsiribihina, jeudi dernier. C’est un lieu de campement des migrants à la solde du politicien détenu. La localité aurait beau être une « commune dans une commune » à voir le nombre de migrants temporaires employés sur les champs maïsicoles du politicien à l’intérieur de l’aire protégée d’Antimena Menabe. Presque tous les migrants ont abandonné le site deux semaines plus tôt. « Leur départ aurait peut-être été motivé par la détention de leur employeur », a remarqué l’investigatrice qui a conduit les journalistes en formation sur le terrain mercredi. Le lendemain, l’équipe a été informée de l’incendie d’une dizaine d’hectares de forêt à Lambokely. L’équipe de la direction régionale de l’Environnement et du Développement durable (DREDD) de Menabe y est descendue pour constater les dégâts.M.R.

La Vérité0 partages

Fête nationale - La Première dame et l’association Fitia gâtent des enfants et des personnes âgées

850 bénéficiaires. Ces 550 personnes âgées et 300 enfants, issus de 3 Fokontany à savoir Anatihazo Isotry, Andranomanalina et 67Ha Nord-ouest ont été conviés à une cérémonie en leur honneur, hier à l’Ecole primaire publique (EPP) d’Anatihazo Isotry. Au programme de cette festivité organisée par l’association Fitia, dans le cadre de la fête nationale, diverses animations et jeux pour les grands et petits, avant la distribution de dons. Les personnes âgées ont été dotées de couvertures et de parapluies, tandis que les petits ont reçu des lampions et friandises. Un repas chaud a ensuite été distribué à chacun de ces invités, préparé spécialement par l’équipe de l’association Fitia, fondée et présidée par la Première dame, Mialy Rajoelina. « C’est la première fois qu’une telle festivité a été organisée pour nous, à la veille de la fête de l’indépendance. Nous souhaitons vivement que cela se poursuive. Aussi, nous appelons tout un chacun à exprimer de l’amour et de la solidarité, garants de développement de notre pays », s’est manifestée la porte-parole des personnes âgées. Pour sa part, la Première dame a confirmé le partage de la joie, de l’amour et de la reconnaissance pour les aînés, et de la gaieté pour les petits en ce mois de l’enfance.

« L’hiver frappe fort en ce moment. C’est pourquoi nous avons choisi de vous offrir des couvertures et du repas chaud. Les enfants, futurs citoyens et base du développement, ne sont pas en reste. Ils auront leur part de lampions, friandises et repas chaud », déclare l’épouse du Président de la République, lors de son allocution. Elle a, en outre, exprimé son souhait traduit dans l’hymne national, « hiadana sy ho finaritra », que chaque Malagasy puisse être heureux. D’ailleurs, la présidente fondatrice de l’association Fitia a confié qu’elle fait toujours un vœu durant le bouquet final des feux d’artifice, chaque 25 juin dans la soirée. Pour information, les convives de la cérémonie d’hier à Anatihazo Isotry ont eu droit à des animations assurées par des groupes folkloriques ainsi que des chants de louange de Magie Blanchard, venue de Québec (Canada). Pour les enfants, des jeux éducatifs et quizz sur l’histoire de Madagascar ont été organisés. Des lots composés de kits scolaires et livres ont été offerts aux à ceux ayant les bonnes réponses. A cela s’ajoute le conte de « Kotokely » relaté par Ny Eja. Bref, un après-midi inoubliable pour les enfants et les personnes âgées, grâce à l’association Fitia.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Ankasina-67 ha Un motocycliste éliminé froidement

L’image de cet individu gisant inerte et torse nu sur le sol, a énormément effrayé les utilisateurs des réseaux sociaux. Cet homme venait d’être frappé en plein corps par au moins une balle des assaillants. Ce drame est survenu vers la fin de la matinée dans le quartier d’Ankasina- 67ha, hier. La victime, un homme de 37 ans, a alors payé de sa vie de cette violence gratuite de bandits survenue sous les yeux de plusieurs témoins horrifiés.Les agresseurs, au nombre de deux, selon la Police, sont venus à pied jusqu’à l’endroit. Quant au trentenaire, il était arrivé à bord d’une moto. Le temps pour lui de casser la croûte dans une gargote du coin et toute sa vie a soudainement basculé. Car à peine le malheureux eut-il pointé son nez hors de ce snack que les bandits lui ont aussitôt expédié cette balle. Le projectile aurait atteint le trentenaire au niveau du torse. « Bien qu’il fut touché dans un point vital, l’homme n’a pourtant pas succombé sur le coup. En revanche, il a rendu l’âme quelques moments après son évacuation d’urgence dans un centre de soins de la ville, sa plaie ne lui laissant aucune chance de survivre », commente encore cette source policière. De leur côté, une fois que les deux larrons aient commis leur sale coup, ils s’étaient rapidement enfuis, et pas les mains vides. Ils ont emporté une sacoche que la victime avait transportée sur elle, ainsi que sa moto dont on ne connaît encore ni le modèle, ni la marque, la police n’ayant fourni aucun autre complément d’information là-dessus. « Dès qu’ils ont aperçu que la victime était à terre, les agresseurs s’étaient rapidement emparés de la clé qu’elle a tenté de garder encore dans sa main avant d’enfourcher sans hésiter la moto », ajoute encore l’information.

Apparemment, les malfaiteurs ont cru que le motocycliste avait transporté une grosse somme d’argent dans cette sacoche, leur principal objet de convoitise. Or, ce qui était loin d’être le cas car elle était dépourvue d’objets de valeur ou de liasse de billets, selon toujours notre interlocuteur. En attendant que les Forces de l’ordre ne puissent donc élucider l’affaire, on ignore encore tout à propos du motocycliste. Des sources ont avancé qu’il habite le même secteur. Cependant, on ne sait rien sur ses activités civiles. Etant donné que le jour de la Fête nationale approche, les malfrats de la Capitale, et ce malgré le puissant dispositif adopté, semblent ne pas lésiner sur les moyens pour frapper les victimes, quitte à leur ôter la vie, comme cela venait d’arriver à ce motocycliste, hier.Franck Roland

La Vérité0 partages

Jouissances populaires

Que la fête commence !  Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la Fête nationale battent leur plein. A Antananarivo, la Capitale de Madagasikara, c’est l’effervescence. Dans tous les quartiers des six Arrondissements, différentes animations pour tous les âges et pour tous les goûts sont prévues (kermesses, mini-podiums, etc). Sur l’Avenue de l’Indépendance, le podium central surchauffe l’ambiance. A Betongolo, la Fête de l’Armée reprend ses droits avec des attractions diverses (stands de tir, baby-foot, etc). En cette fin de journée, le clou de la Fête, ce sera un grand show de feu d’artifice à Anosy. Bref, c’est la fête populaire dans la Ville des Mille ! Des jouissances populaires auxquelles tous, sans distinction de religion ou de régions ni de niveau de vie encore moins de responsabilité du haut de l’échelle de l’Etat jusqu’au plus bas de l’étage, sont conviés. Dans les provinces, l’ambiance populaire est également au rendez-vous. Le Gouvernement donnait des consignes pour que la célébration de la Fête nationale revête réellement le caractère populaire. Tout le monde est invité à participer et jouir de l’ambiance de fête. Le Gouvernement sous l’impulsion du Chef de l’Etat a pris une décision historique. Il s’agit de rendre « populaire » la Fête nationale et d’une pierre deux coups, supprimer le banquet « royal » offert au Palais présidentiel d’Iavoloha permettant ainsi au régime d’économiser l’argent public et/ou de sauvegarder autrement dit prendre soin de la vulnérable Caisse de l’Etat. Les nouveaux dirigeants jugent indécent le festin destiné uniquement aux barons ou aux proches du pouvoir communément appelés Corps constitués. Cette « folie d’Etat », le banquet, datait de la Deuxième République. L’Amiral éprouvait le malin plaisir d’inviter à Iavoloha quelque 1500 à 2000 personnes pour un géant cocktail qui se prenait d’ailleurs en un petit quart de temps. En cause, certains « invités » mettaient à …sac plutôt en sachets les « kaly ».

Un banquet totalement inapproprié dans la mesure où la grande majorité des malagasy vivait dans une misère poignante. Mais, ce fut surtout une occasion pour le Président respecté (Filoha hajaina » de faire … étalage de sa grande culture et de la maîtrise de la langue de Molière au cours d’un discours d’une heure trente à deux heures de temps. Une fois, Ratsiraka avait mis un tour d’horloge pour expliquer que les Malagasy descendaient du peuple d’Israël. Une racine que le Président de la République Démocratique de Madagasikara chérissait beaucoup  à démontrer et cela avec fierté. A l’époque de la Première République jusqu’au régime de transition de Ramanantsoa, on se contentait d’une sobre réception au Palais d’Etat de Mahazoarivo au cours de laquelle le Chef de l’Etat invitait les Corps constitués et les élèves méritants. Un modeste festin fut servi à l’occasion et point final ! La « folie d’Iavoloha » prenait de l’ampleur au temps de la Troisième République notamment durant le « règne » de Marc Ravalomanana. Les « hanim-pito loha » furent servis à table. Devenu une tradition de la République, le banquet prit un éclat particulier avec Rajao. Du gaspillage infamant et honteux ! Le nouveau régime qui met un point d’honneur à l’austérité radia, sans coup férir, la maudite pratique et opta pour des jouissances populaires.

La Vérité0 partages

Echanges et commerce - User du mode de paiement dématérialisé

Supprimer ou réduire l’utilisation des billets. Lors du dernier Conseil des ministres, le Président de la République, Andry Nirina Rajoelina a insisté sur l’inclusion financière de toute la population malagasy. Pour lui, l’accès aux divers services financiers présents sur le territoire malagasy, surtout en zones rurales, permettra un bien meilleur développement de notre économie. C’est dans cet esprit que le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH) et la Paositra Malagasy, à travers le ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, ont signé un accord de partenariat, hier à Ampandrianomby en vue de faciliter l’accès des fonctionnaires du ministère au service « Paositra Money ». « Cette initiative vient surtout répondre à la demande du Président de la République sur la mise en place d’un service financier accessible à toutes les catégories de personnes. Avec ce service, nous pensons dématérialiser tous les modes de paiement au sein du ministère mais aussi des différents organismes rattachés. D’ici le début de l’année prochaine, nous espérons que tous les paiements au sein du ministère se feront par monnaie électronique », s’est enthousiasmé Vonjy Andriamanga, ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, durant son discours. En tout cas, le premier usage des services de la « Paositra Money » se fera à l’occasion de la distribution des « solom-pen’akoho » pour accompagner les collaborateurs du ministère dans la célébration de la fête de l’indépendance. 8 000 employés du MEEH répartis sur tout le territoire pourront bénéficier de ces services. « Cette initiative du MEEH est un bel exemple. Comme cela, les gens peuvent s’initier petit à petit à ce nouveau service révolutionnaire. Nous voulons que toute la population malagasy puisse user du mode de paiement dématérialisé dans la vie quotidienne pour ses différents achats et réduire ainsi la production de billets, laquelle génère de grosses dépenses pour la Banque centrale de Madagascar. Au fur et à mesure, nous étendrons ce genre de relations pour que la "Paositra Money" soit vulgarisée sur tout le territoire » a soutenu Christian Ramarolahy, ministère des Postes, des Télécommunication et du Développement numérique.

Gratuit Dans le cadre de cette collaboration entre les deux ministères, la Direction générale de la Paositra Malagasy a également signé des accords de partenariat avec la JIRAMA, la société nationale d’eau et d’électricité, et l’Office malgache des hydrocarbures (OMH). « Désormais, les clients de la JIRAMA pourront payer leurs factures gratuitement via "Paositra Money" sans avoir à se déplacer ou faire la queue. Il ne faut pas oublier que l’objectif de "Paositra Money" est de faciliter le quotidien des usagers grâce à des frais adaptés au pouvoir d’achat de chacun », précise le directeur général de la Paositra Malagasy. Parallèlement à cela, « Paositra Money » entend collaborer avec les différents opérateurs commerciaux à l’exemple des grandes surfaces mais également des stations-services pour que les consommateurs puissent payer avec leur téléphone mobile, et cela sans aucun frais. Rova Randria

La Vérité0 partages

Lutte contre l’insécurité - Le Président de la République offre un avion Casa, trois hélicoptères, ...

Un « velirano » réalisé. Après avoir accompli un « velirano » sur la lutte contre la pauvreté par le biais de la baisse des prix à la pompe des carburants, le Président Andry Rajoelina continue de marquer  des coups. Hier, c’est à la lutte contre l’insécurité que le Président de la République a avancé ses pions en dotant des matériels aux Forces de l’ordre malagasy. La réception officielle de ce lot, composé entre autres d’un avion casa, de trois hélicoptères Ecureuil B2, de cinq avions Cessna et d’une centaine de véhicules tout-terrain, s’est déroulée hier à la Base aéronavale Ivato (BANI) en présence des ministres concernés par le domaine. « La dotation de ces matériels aux Forces de l’ordre n’est autre que la réalisation d’un des 13 velirano que j’ai présenté au peuple malagasy dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. J’ai également promis de rendre la place qu’elle mérite à nos Forces armées qui fêtent cette année son 59e  anniversaire tout comme le retour de l’indépendance de Madagascar », a mentionné le Président Rajoelina lors de la réception des matériels qui seront éparpillés à travers la Grande île. La CASA qui est utilisée par la plupart des armées dans le monde entier, servira, à part son utilisation militaire, au transport des matériels lourds, à l’évacuation sanitaire et à bien d’autres fins utiles. Les départements ministériels peuvent ainsi l’utiliser en cas de besoin. Les hélicoptères seront eux aussi à multi-usages tandis que les avions Cessna serviront à la surveillance de nos côtes. Les véhicules tout-terrain destinés à l’Armée et à la Police nationale seront utilisés pour la traque des dahalo et la sécurisation urbaine ».

Maintenant, continue le Président de la République, notre force aérienne porte bien son nom alors qu’auparavant c’est une coquille presque vide avec seulement deux alouettes entre ses mains. Et cerise sur le gâteau, dans six mois au plus tard, les équipages naviguant de ces hélicoptères seront 100% malagasy. Concernant le financement de l’achat de ces matériels, le Président Andry Rajoelina a rétorqué que ce n’est un vrai problème quand on utilise à bon escient les moyens disponibles. Il a rappelé qu’avec les décisions prises ces derniers jours sur l’arrêt de la subvention aux compagnies pétrolières, l’Etat  a fait un gain de 240 milliards d’Ar. « Une somme que nous investissons dans le développement du pays comme cette dotation de matériels aux Forces de l’ordre », précise le Président de la République qui n’a pas omis de lancer des piques à ses détracteurs, les éternels insatisfaits. « L’insécurité est notre adversaire commun. Alors ne nous attardons pas sur les sources financières mais plutôt sur l’impact de l’initiative de doter les militaires de moyens pour éradiquer le fléau. Le plus important c’est la volonté d’aller vers l’avant et ce malgré les obstacles qui peuvent surgir », avance Andry Rajoelina avant de prendre en exemple le cas des Barea de Madagascar à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). « Notre équipe nationale est annoncée perdante face à la Guinée mais les joueurs ont ce moral de fer qui a complétement changé son sort. Et ce grâce à la solidarité du groupe et la présence d’un vrai leader. C’est inadmissible que des compatriotes pour des raisons que j’ignore misent sur la défaite des Barea. Une mentalité plus que déplorable. Ainsi, j’exhorte les Malagasy à faire corps pour une cause commune  », fustige le Président Andry Rajoelina.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Vernissage : Le brassage culturel à travers les œuvres de Zouzar

En partenariat avec l’association  Jeunes Emergences de Madagascar,  Zouzar a exposé seize  tableaux samedi dernier,  à 10 heures.  Tolon’omby, la famine,  patrimoine, sont les thèmes  évoqués dans les œuvres de ce peintre malgacho-indien.   On voit de temps en temps sur sa toile  de peinture,  la terre rouge, le raphia. « C’est mon style et mon identité », a-t-il affirmé.  L’assistance voit également l’emprunt de la culture  indienne dans ses œuvres, comme la photo de l’apôtre de la non violence, Ghandi, le Taj Mahal.  En lui, cohabitent deux cultures. Chaque coup de pinceau de ce jeune homme de 32 ans  évoque son identité.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Banque Mondiale : Fin de mission pour Coralie Gevers

Une mission bien accomplie. C’est ce que l’on peut dire des cinq années de mission de Coralie Gevers, Country Manager de la Banque Mondiale à Madagascar. Nommée à ce poste en 2014, Coralie Gevers a fait le maximum en matière de lutte contre la pauvreté à Madagascar. Elle part avec le sentiment du devoir accompli et constate que, Madagascar est sur la route du redressement économique. « Après cinq ans, le pays commence à remonter la pente, peut être encore à la vitesse d’un gros diésel, mais je suis convaincue que vous allez passer à la vitesse supérieure » s’est-elle notamment exprimé, hier lors de la cérémonie d’au revoir qui s’est passée à la représentation résidente de la Banque Mondiale à Anosy. Une cérémonie honorée de leur présence par les nombreux amis de Coralie Gevers : anciens et nouveaux ministres, directeurs généraux, opérateurs économiques. Une cérémonie simple et conviviale, à l’image même de cette bonne femme que l’on connaît par sa simplicité et sa sympathie.Marie-Chantal Uwanyiligira remplace Coralie Gevers au poste de Country Manager de la Banque Mondiale à Madagascar. Au-revoir Coralie.R.Edmond

Une mission bien accomplie. C’est ce que l’on peut dire des cinq années de mission de Coralie Gevers, Country Manager de la Banque Mondiale à Madagascar. Nommée à ce poste en 2014, Coralie Gevers a fait  le maximum en matière de lutte contre la pauvreté à Madagascar. Elle part avec le sentiment du devoir accompli et constate que, Madagascar est sur la route du redressement économique. « Après cinq ans, le pays commence à remonter la  pente, peut être encore à la vitesse d’un gros diésel, mais je suis convaincue que vous allez passer à la vitesse supérieure » s’est-elle notamment exprimé, hier lors de la cérémonie d’au revoir qui s’est passée à la représentation résidente de la Banque Mondiale à Anosy. Une cérémonie honorée de leur présence par les nombreux amis de Coralie Gevers : anciens et nouveaux ministres, directeurs généraux, opérateurs économiques. Une cérémonie simple et conviviale, à l’image même de cette bonne femme que l’on connaît par sa simplicité et sa sympathie.

Marie-Chantal Uwanyiligira remplace Coralie Gevers au poste de Country Manager de la Banque Mondiale à Madagascar. Au-revoir Coralie.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre l’insécurité à Diégo Suarez : 43 lampadaires solaires dans les quartiers chauds

La société Enelec a contribué à la lutte contre l’insécurité à Diégo Suarez en offrant 43 lampadaires solaires.

Les efforts menés par les éléments des forces de l’ordre pour asseoir la sécurité de la ville de Diégo Suarez et de la commune rurale d’Antanamitarana vont être renforcés. En effet, bien que le grand banditisme ne soit pas encore le souci dans cette partie nord du pays, la délinquance juvénile continue de frapper. Les chiffres observés auprès de la Direction régionale de la Sécurité publique d’Antsiranana démontrent que les cas les plus fréquents concernent les vols à la tire et les vols avec effraction. L’inexistence de lampadaire dans les recoins des quartiers facilite les actions des malfrats. Le don de 43 lampadaires solaires effectué par la société Enelec arrive à point nommé. Fruit de la collaboration entre la commune urbaine de Diégo Suarez et de ladite société, l’installation des lampadaires dans les points chauds de Diégo ville, et de la commune rurale d’Antanamitarana, entend réduire les cas d’insécurité. Comme l’a fait savoir Djavojozara, Maire de la ville de Diégo, lors de l’inauguration des installations le mercredi 19 juin dernier : « avoir de l’éclairage publique efficace partout dans la ville permet de retrouver le calme d’antan qui a fait l’image de Diégo. Aussi, l’installation de telles infrastructures permet de renforcer les efforts menés par tous les acteurs dans la lutte contre l’insécurité ».

Proximité. L’inauguration des installations d’éclairage public dans la Ville de Diégo a permis de savoir que les actions de sécurisation peuvent se résumer en un seul mot : « la proximité ». Une présence massive d’éléments de forces de l’ordre – avec une approche humaine de la chose et un service de qualité – a été initiée par les responsables pour regagner la confiance de la population locale. D’un bout à l’autre des quartiers, l’on peut apercevoir les éléments de la police nationale assurant la gestion de la circulation, ou simplement en descente sur terrain. « La nouvelle approche a pu changer la donne », d’après les explications de Christian Tombohasy, Directeur régional de la Sécurité publique d’Antsiranana. Les efforts menés par les éléments des forces de l’ordre s’accordent bien avec l’installation des lampadaires électriques, initiée de concert par la Commune urbaine de Diégo et la société Enelec. Même si les efforts ont porté leurs fruits, des défis restent à relever aussi bien pour la ville de Diégo Suarez que pour le pays tout entier. C’est dans cette optique que la société Enelec projette d’installer des lampadaires dans les villes de Mahajanga, Toliara, Toamasina, dans les mois à venir.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tai Chi Chuan – Tournoi de Selvino : Madagascar s’offre la médaille d’argent !

L’équipe malgache de Tai Chi Chuan a remporté la médaille d’argent du tournoi par équipe de Selvino.

Ils l’ont fait. Les membres de l’équipe malgache de Tai Chi Chuan ont remporté la médaille d’argent du tournoi par équipe qui s’est tenu en Italie, plus précisément dans la ville de Selvino.

La formation coachée par Hugues Raharimanantsoa, qui a été assisté par Monique Rakotoanosy, a tout simplement fait le job. De plus, il ne lui a pas manqué grand-chose pour remporter ce prestigieux tournoi.

L’équipe, conduite par son capitaine Yolande Ma-Ky, a fait des merveilles avec notamment Vololona Rabetsaroana, Florine Injerona, Fabiola Lo-Pat, Sylvain Houpier, Hafaliana Rarivo, Hajanirina Ralambofiringa et Voahirana Andriamampandry.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mahamasina : Fanazaran-tena 26 jiona : « parachutistes » telo naratra

Nentina haingana tao amin’ny hopitaly Hjra izy ireo mba hitsaboana azy. Omaly tolakandro nandritra ny fanazaran-tena faramparany ho an’ireo mpilatsaka amin’ny elon’aina no nitranga ny loza. Tsy mbola nisy ny fanazavana ofisialy momba izay mety ho antony. Na izany aza, dia re fa nifandona teny ambony teny ireo miaramila telo. Azo heverina fa nifanakaiky loatra ny elanelana teo amin’izy ireo ary nifandona tsy nahy. Nisy akony anefa izany tamin’ny fitsambikininana narahina sidina izay natao, indrindra koa tamin’ny filatsahana amin’ny tany. Ny roa no tena voa mafy ary voatery nanafarana « ambulance » maika mba hanavotana azy ireo ao anatin’ny fotoana fohy. Marobe ny fanontaniana izay napetraky ny olona mahakasika ity loza ity, indrindra koa nisy nanaparitaka tamin’ny tambajotra sosialy ny zava-nisy. Moa ve mbola mifanaraka amin’ny toetr’andro ny fitaovana ampiasaina ? Aiza ho aiza ny kalitaon’ny fampiofanana ? Raha ny zava-misy tokoa mantsy, dia isan’ny Tafika tsy manana fiaramanidina ny antsika. Raha tsy misy ary io fitaovana io, inona izany no hitondra ireo mpilatsaka amin’ny elon’aina eny ambony eny ? Mazava hoazy, ankoatr’izay ezaka kely hatao rehefa akaiky ny matso ka mety hanofana fiaramanidina ary hamoahana indray ny « parachute » izay efa tsara pirina.  Mila jeren’ny mpitondra akaiky.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Tovondray Fernand n’est plus !

Une étoile du sport à Madagascar vient de s’éteindre. Tovondray Fernand est mort la semaine dernière, comme nous le rapporte un de ses mentors, en l’occurrence Berthin Andriamiharinosy, et dans l’indifférence presque totale alors qu’il s’agit d’un de nos plus illustres sportifs.

A preuve, il est le recordman du saut en hauteur avec 2m08. Un record qui a mis du temps à être battu, mais qui reste la deuxième meilleure performance de tous les temps à Madagascar.

C’est dire le travail fourni par cet athlète complet, qui faisait partie de la délégation malgache aux Jeux Olympiques de Mexico, avec d’autres athlètes, dont le regretté Jean Louis Ravelomanantsoa et Dominique Rakotorahalahy, ainsi que le cycliste Razafinarivo Solo.

Tovondray Fernand faisait aussi partie des Tuléarois avec Rasendra et Mohamed Saleh, que Berthin Andriamiharinosy est allé chercher chez eux, pour les ramener à Tana et offrir les nombreux titres de champion de Madagascar de handball au mythique club de l’AS St-Michel.

A toute sa famille, Midi Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN : Les Barea surprennent le Syli guinéen

Avec un point chacun, Madagascar et la Guinée peuvent espérer une qualification pour les huitièmes de finale. La course est relancée dans le groupe B.

Exploit. C’était le mot qui revenait souvent, samedi soir, au Stade d’Alexandrie après le match nul entre les Barea de Madagascar et le Syli National de Guinée. Accrochée par la sélection nationale malgache, sur un score de deux buts partout, la Guinée a évité, de justesse, le pire face à un novice de la compétition.

Déjà avant le match, les supporters et une partie des membres de la délégation guinéenne ont sous-estimé les Malgaches comme quoi, ce sera facile pour eux, déjà habitués à disputer la phase finale de la CAN. Pourtant, les protégés de Nicolas Dupuis ont donné du fil à retorde aux hommes de Put, surtout au début de la seconde période. Un résultat qui va sans doute obliger le coach belge, de la Guinée, à revoir sa copie, surtout face à une équipe classée 108e avant la confrontation contre les mondialistes nigérians.

La première demi-heure de la rencontre a été un peu brouillonne pour les deux sélections. A la 13e minute, Kamano avait frôlé le poteau et deux minutes plus tard, la réplique de Carolus Andriamahitsinoro, seul devant le but, ne se fait pas attendre, mais celle-ci ne trouva pas le chemin des filets. Après plusieurs tentatives, Diawara alertait subtilement Kaba Sory dans la profondeur. Lui qui a trompé Melvin, et concluait tout seul dans le but vide à la 34e minute. Et c’est sur ce score de un but à zéro que les deux équipes ont quitté le terrain à la mi-temps.

Libérés. Menés et un peu timide en début de rencontre, la physionomie du match a totalement changé au retour des vestiaires. Avec une très belle tête sur un corner, Anicet Abel Andrianantenaina égalise le score à la 49e minute, profitant du débordement des défenseurs guinéens. Il est devenu ainsi le premier joueur malgache de toute l’histoire à inscrire un but dans une phase finale de la CAN. Libérés, les joueurs malgaches enchainent les offensives. A la 52e minute, Ibrahim Amada écope d’un carton jaune. Et à la surprise générale, Carolus Andriamahitsinoro trompait la défense centrale guinéenne et marqua le second but malgache à la 56e minute. L’un des favoris du groupe est mené deux buts à un par un « petit poucet ». Le coach est contraint de faire rentrer la star de Liverpool, Naby Keita. Un changement qui a payé. La Guinée revient au score après le penalty transformé par François Kamano à la 66e minute, à la suite d’une faute de Romain Métanire dans la surface de réparation. Lui qui a reçu aussi un carton jaune, le second pour l’équipe malgache lors de ce premier match. Nicolas Dupuis a procédé au second changement à la 72e minute. Carolus sort au profit de Voavy Paulin, qui connait bien ce terrain, lui qui évolue dans le championnat égyptien. Une entrée jugée tardive par le clan malgache. Les offensives guinéennes se poursuivent face une défense malgache débordée et fatiguée. Avec un nul frustrant pour la Guinée et encourageant pour Madagascar, les deux équipes sont créditées d’un point contre trois pour le Nigéria, vainqueur du match contre le Burundi par un but à zéro. La victoire est primordiale pour les Barea contre les Hirondelles du Burundi, jeudi, pour espérer une qualification pour les huitièmes de finale.

T.H

Feuille de match

Madagascar

Melvin Adrien, Pascal Razakanantenaina, Thomas Fontaine, Jérome Mombris, Abel Anicet Andrianantenaina, Romain Métanire, Ibrahim Amada, Marco Ilaimahiratra, Faneva Andriantsima, Carolus Andriamahitsiniro, Lalaina Nomenjanahary

Remplaçants : Rayan Raveloson, Voavy Paulin

Guinée

Keita Ali, Sylla Issiaga, Falette Simon, Jeanvier Julien, Dyrestam Mikael, Mady Camara, Diawara Amadou, Cisse Inbrahima, François Kamano, Sory Kaba, Traore Ibrahima

Remplaçants : Naby Keita, Bengali Fodé, Mohamed Lamine

Buts

Guinée :

35e : Sory Kaba

66e : François Kamano ( Penalty)

Madagascar :

49e : Anicet Abel Andrianantenaina

56e : Carolus Andriamahitsinoro

Cartons jaunes

Madagascar

Ibrahim Amada, Marco Ilaimaharitra et Romain Métanire

Homme du match :

Anicet Abel Andrianantenaina

Classement groupe B

Nigéria 3 points

Guinée 1 point

Madagascar 1 point

Burundi 0 point

Midi Madagasikara0 partages

MPTDN : Partenariat avec le Golf Malagasy

La convention de partenariat a été signée vendredi dernier à Andakana.

Après son lancement en mai 2019, Paositra Money se met en avant et sera plus visible au niveau international. En effet, le ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN), à travers Paositra Money, s’associe au Golf Malagasy. Une convention de partenariat, pour une durée de trois ans, a été signée vendredi dernier au Golf du Rova Andakana entre le ministère, la Fédération Malgache de Golf, le Golf du Rova Andakana, Staysure Tour et le Senior Tour Européen. Le Senior Tour Européen, un grand tournoi de Golf, se tiendra à Madagascar les 29, 30 novembre et 1er décembre prochains. Cette contribution entre dans la volonté du MPTDN d’apporter son soutien au développement du tourisme à Madagascar, et permettra une visibilité mondiale de Madagascar, ainsi qu’à Paositra Money. Plus d’une soixantaine de médias internationaux couvrira l’événement.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Fête de l’Indépendance 2019 : 24 militaires comoriens vont défiler à Mahamasina

Il est confirmé que des militaires comoriens vont participer à la célébration du 59e anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar. Hier en fin de l’après-midi, une délégation comorienne composée de 27 membres a débarqué à Ivato. Conduits par le lieutenant Abdoul Fatah, 24 d’entre eux sont des soldats qui défileront avec leurs confrères malgaches à la parade militaire du 26 juin au stade de Mahamasina. Cette délégation a été reçue par le ministre de la Défense nationale à son arrivée à Ivato après avoir assisté au culte organisé par le FFKM dans le cadre de la célébration de la fête nationale à la cathédrale FJKM Analakely. Des militaires mauriciens et français devront également débarquer à Ivato ce jour. La participation de ces pays étrangers à cet événement qui est une grande première dans l’histoire de la Nation, entre dans le cadre de coopération dans le maintien de la sécurité dans l’Océan Indien. Elle fait suite à l’initiative du président de la République et Chef suprême de l’Armée Malagache.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Tsiky sy Mozika – Andohalo : Entre pique-nique et concert

Tsiky sy Mozika s’est bien déroulé au jardin d’Andohalo, samedi dernier. Les humoristes comme Sombinaina, Tefy et Antso Bonmartin, ont fait rire le public. Ensuite, de grosses pointures comme Joudas, Mr Sayda et Raboussa ont fait surchauffer l’estrade. Le show a duré plus de trois heures. En grignotant des brochettes et des chips, l’assistance était bercée par les bonnes musiques urbaines comme le dance hall, le ragga, et le rap.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambanja : Vehivavy iray, MD noho ny vono olona sy fisolokiana

Tsy misy tandrony marina ny ratsy. Ary na dia voalaza aza fa fanaka malemy ny vehivavy dia misy sasany amin’izy ireo no tena menarana mamono avy hatrany. Toy ity tranga tany amin’iny tapany Avaratry ny Nosy iny, ny herinandro teo. Vehivavy iray no nosamborina noho izy ity voarohirohy tamina resaka vono olona, nitranga tao Port Berger. Araka ny fampitam-baovao avy tamin’ny pôlisim-pirenena, dia nisy ramatoa iray avy any Ambanja, niantrano tao aminy. Mpanangom-bokatra ny asan’io ramatoa io ka tonga tao Port Berger izy mba hividy vary. Heverina ho vola misimisy ihany tany aminy ka nitsiry ny hevi-dratsin’ity vehivavy nampiantrano, ny haka izany vola izany. Tsy misy afa-tsy ny famonoana ilay vahiny ihany anefa no vahaolana hitany ka dia notanterahany soa aman-tsara ny teti-dratsiny. Tamin’ny fomba feno habibiana tokoa no nanaovany izany. Nariany tsy lavitry ny kianja fanaovam-baolina tany an-toerana avy teo ny fatin’ilay vehivavy lasibatra. Ny alatsinain’ny pantekôty teo no nisy nahita ny razana. Nampandrenesina ny mpitandro filaminana ary nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany. Fotoana fohy taty aoriana, namokatra ny fanadihadiana, satria dia fantatra fa nampiantranoana vehivavy iray teo an-tanàna izy. Niantefan’ny ahiahy avy hatrany ity farany. Nosamborina sy nofotorana. Tsy afa-niala tamin’ny porofo, lamba sy ny entan’ilay olona novonoina, hita tao an-tranony ihany koa ity olon-dratsy. Tamin’ny famotorana natao azy no nahafantarana, fa efa olon-dratsy ikoizana ity ramatoa ity. Efa tsy vitsy mantsy ireo olona lasibatra ary  vola mitentina 278 tapitrisa teo ho eo no efa azony. Natolotra ny fampanoavana ity farany ary nadoboka am-ponja avy hatrany.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Amboasary Atsimo : Enim-bolana tsy nandray ny FRAM

Tamin’ny desambra 2018 no nandray tambin-karama farany ireo « Maître Fram » any amin’ny Distrikan’ Amboasary Atsimo, Faritra Anosy, ka sahirana mafy ireto mpanabe bokan-trosa ireto ankehitriny, satria na dia vola hividianana savony sy atao sakafo aza tsy misy. « Voaroaka tsy mianatra ny zanakay, satria tsy mahefa ekôlazy intsony. Ny hafa voaroaka amin’ny trano ipetrahana fa tsy mahaloa hofan-trano, nefa maro aminay ireo no efa niasa 10 taona mahery, nefa tsy mbola voaray ho mpiasam-panjakana raikitra, ka anaovanay antso avo amin’ny fitondram-panjakana », hoy ireto mpampianatra. Manoloana ny fahasahiranan’ireto mpanabe, dia matetika tsy afa-mampianatra izy ireo fa mitady vola manao « kibaroa » any ivelany mba hivelomana. Vokatr’izany, raha ny vaovao voaray, dia lasa mihena am-pitoerana toy ny fen’antitra ireo zaza mamonjy sekoly, izay tsy marisika intsony, ka velon-taraina ireo Ray aman-dreny mampiana-janaka any amin’ity Distrika saro-dalana mbola faritra mena amin’ny asan-dahalo ity. « Vonjeonareo ireo mpampianatra Fram aty Amboasary Atsimo », hoy antson’ireo ray aman-dreny any an-toerana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

RN1-RN7-Bypass : Un mort et cinq blessés dans des accidents

Imprudence ou défaillance mécanique. Quel que soit le motif, les accidents de la route ont pris de l’ampleur le week-end dernier. Ce qui s’est passé le samedi 22 juin en est la représentation. Une personne a perdu la vie, et cinq autres ont été blessées dans trois accidents survenus sur les RN1 et RN7, ainsi que sur le By-pass. Sur la RN1, vers 19h30, une moto montée par deux individus venant de Fenoarivo en direction d’Ampitatafika est entrée en collision avec un véhicule Volkswagen. Le choc a blessé les deux motards âgés de 36 et de 33 ans. Une panne mécanique de la moto qui roulait à vive allure aurait provoqué le drame. Quelques minutes avant celui-ci, soit exactement à 19h09 sur la RN7, un camion de marque DAF, transportant des tonnes de riz, a fini sa course dans un caniveau à Mananasy, dans la commune rurale d’Ambalavao, district d’Antananarivo Atsimondrano. Le conducteur (40 ans) a été tué sur le coup. Deux autres passagers ont été blessés. Selon le constat de la gendarmerie, cet accident a été causé par un problème mécanique du véhicule. Le troisième accident, qui a été malheureusement provoqué par une imprudence, est survenu sur le By-pass au niveau de la commune d’Ambohimangakely. Une voiture Toyota 4X4 s’est renversée sur son flanc droit au milieu de la chaussée, alors qu’elle tentait d’esquiver un piéton qui a brusquement traversé la route. Le choc a sérieusement endommagé la voiture et a grièvement blessé un enfant de deux ans qui était à l’intérieur.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Téléphonie mobile : Airtel M’Lay, la nouvelle offre d’Airtel Madagascar lancée à Tamatave

Ambiance clubbing à Tamatave lors du lancement d’Airtel M’Lay.

Airtel M’Lay, la toute nouvelle offre mobile d’Airtel Madagascar, se déploie dans les provinces. Après la capitale, c’était au tour de Tamatave d’accueillir l’offre vendredi dernier.

Le Grand Port a vibré à cette occasion au rythme d’Airtel M’Lay, avec un programme exceptionnel de promotion et de divertissements.

2 000 ariary. Dans la journée, un grand carnaval a ouvert les festivités en parcourant toute la ville, réjouissant tous ceux qui le croisait par son animation musicale qui invite à la danse. De même qu’un « Pousse-Pousse Parade », suivi d’une ambiance clubbing exceptionnelle, étaient au programme de cette journée. Une occasion en somme pour l’opérateur de rester fidèle à ses valeurs de dynamisme, de respect et de solidarité, en offrant à travers l’offre M’lay une opportunité à la population de Toamasina de développer ses activités et de renforcer le « fihavanana ». Pour rappel, l’offre M’Lay permet aux utilisateurs de rester connectés et de communiquer le plus longtemps possible. Avec seulement 2.000 ariary, le client dispose de deux jours de liberté d’appel allant jusqu’à 200 minutes de communication. Avec Airtel M’Lay, il y a aussi des offres à 500 et 1.000 ariary valables 24h mais également des offres qui donnent une semaine, voire un mois entier de liberté pour communiquer et partager avec les autres.

Les moins chers. On rappelle que le principal objectif d’Airtel Madagascar en lançant Airtel M’Lay est d’améliorer le pouvoir d’achat des consommateurs, en pratiquant des tarifs de communication adaptés à la capacité et aux besoins des abonnés. Le DG d’Airtel Madagascar, Eddy Kapuku, a d’ailleurs précisé qu’avec cette offre, l’opérateur dispose des tarifs les moins chers sur le marché. Comme son nom l’indique, Airtel M’Lay combine satisfaction et émotion, en joignant parfaitement l’utile à l’agréable, de manière à rapprocher les populations et faciliter ainsi le développement durable et communautaire. Au-delà d’une offre, Airtel M’Lay est un nouveau style de vie qui se veut générateur de richesse, en donnant un sens au pouvoir d’achat du peuple malgache.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Fandrobana tao Diégo : Ramatoa metisy karàna MD

Renim-pianakaviana iray metisy karana manodidina ny 40 taona eo, voarohirohy tamin’ny fanafihana tranombarotra karana lehibe iray tao an-tampon-tanànan’ Antsiranana no naiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’ Antsiranana, ny zoma teo, rehefa avy natolotra ny Fampanoavana. Raha ny vaovao voaray, dia voampanga ho mpiray tsikombakomba tamin’ireo jiolahy nitam-piadiana nandroba sy nanafika ity toeram-pivarotana lehibe ity, tamin’ny volana mey lasa teo, ity vehivavy, raha mbola karohina fatratra kosa ireo jiolahy namany tafaporitsaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Telma : 10 fois plus de data pendant la CAN et la fête nationale

La double célébration de la CAN 2019 et de la fête nationale est une occasion pour Telma d’offrir le meilleur pour ses clients. En effet, Telma enrichit toujours plus la vie digitale de tous les Malagaches, en offrant 10 fois plus de data durant cette double fête de l’indépendance et du football africain.

Ainsi, à l’achat d’un Telma Net One Day, l’utilisateur aura, non seulement 50 Mo de data la journée, mais également 500 Mo de data la nuit ! Cela toujours au même prix de 1 000 Ar seulement. Par ailleurs, si l’utilisateur achète son Telma Net One Day avec MVola, la première solution de paiement par mobile à Madagascar, il obtient 50% de bonus data, précise un communiqué de Telma. « Pour faire le bonheur de tous, MVola donne également des chances de gagner des Telma Net One Day durant toute la durée de la CAN sur sa page Facebook MVola by Telma ! 1 Ar/s avec les offres M’Ora ! Pour garder le contact avec tous vos proches, l’offre Bestseller M’Ora 500 est compatible avec Telma Net One Day ! Avec M’Ora 500, profitez de 500 Ar pour appeler aux tarifs les plus compétitifs de 1 Ar/s vers Telma et 4 Ar/s vers les autres opérateurs ! Vous obtiendrez en même temps jusqu’à 20 SMS et/ou 20 Mo ! Pour souscrire au M’Ora 500, il suffit de taper le #322*20#. Les autres offres de la gamme M’Ora restent également combinables avec le Telma Net One Day. A savoir M’Ora Night, Fety M’Ora, M’Ora One, M’Ora +2000 et M’Ora +5000 !

Vous pouvez toujours acheter la gamme M’Ora via MVola en tapant le #111*1# ! Les 20% de bonus kadoa dans le compte principal sont toujours à la clé lors d’un achat d’offre via MVola ! Et toujours pour un meilleur confort d’usage, le solde de toutes les offres accumulées sont désormais consultables dans le menu #359# ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Chant évangélique : Maggie Blanchard fait chavirer le Palais des sports Mahamasina.

maggie blanchard 10

La voix mélodieuse de Maggie Blanchard a fait vibrer Mahamasina tout entier. La « gospeleuse » n’arrête pas de sidérer ses inconditionnels !

Dès 13 heures, une longue file engouffrait le Palais des Sports Mahamasina. Des mères avec leurs enfants et des jeunes accompagnés de leurs amis ont assisté au grand concert de la chanteuse haïtienne. Vers 15 heures, pendant qu’Andry Nirina Rajoelina et les hauts dignitaires font leur entrée, le groupe The Singers of Jesus monte sur scène. Avant de commencer, le leader du groupe a remercié le président de la République d’avoir invité l’artiste internationale. Ensuite, l’équipe a offert au public une bonne prestation.

Plein de joie et de foi ! Après le show de Hajamanana Rakotondrasoa et ses compères, sourire aux lèvres, Maggie Blanchard monte sur l’estrade. Accueillie par un tonnerre d’applaudissements, elle avait des larmes de joie aux yeux. « Dieu a béni cette nation », disait la chanteuse. Ensuite, elle chanta la célèbre chanson « Ma vie, ma joie ». Les spectateurs ont allumé leurs téléphones et ont suivi le rythme de la musique. En sortant du Palais des sports, les spectateurs étaient radieux. « Je suis contente. Les chansons de Blanchard m’ont beaucoup encouragée. J’ai passé une bonne fin de semaine » a affirmé Aina. Le 23 juin n’était pas une journée dominicale comme les autres !

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Basketball – Préparation aux JIOI : Encore plus d’efforts à faire pour l’équipe nationale

L’équipe nationale a encore du temps avant les JIOI.

La mission du sénégalais Cheikh Sarr a pris fin ce samedi. L’équipe nationale masculine et féminine ont tiré des leçons en battant leurs adversaires lors du premier match amical.

Il était dans nos murs en tant que formateur et instructeur de la FIBA, à la rescousse de l’équipe nationale de basketball, en vue de la préparation aux JIOI. Il a partagé ses expériences pendant quatorze jours pour les séniors hommes et dames, au Palais des Sports Mahamasina. La formation était basée sur le travail technico-tactique et surtout physique. Avant son départ, il a assisté au premier match amical de ces équipes, pour la mise au point finale. Assez satisfait, Cheikh Sarr les a encouragées car il reste encore des efforts à faire « Un travail a  été fait. On essaie de faire une évaluation et il y a encore une marge de progression », selon lui. Lors de ce match, l’équipe nationale masculine a vaincu son adversaire sur le score de 76 à 68 et la bande à Judith a largement dominé les sélections du reste du monde 81 à 46, du côté féminin. « On subit encore des problèmes au niveau de l’attaque, le timing et la communication. Les garçons n’arrivent pas à marquer 45 points au deuxième quart-temps, par contre, il faut aller jusqu’à 85 points pour gagner un match du tournoi au niveau de l’île Maurice. Les filles, quant à elles, ne sont pas très rigoureuses. Il y a également l’habitude, difficile à enlever, sur la rotation, au niveau défensif, et la prise de décision », a-t-il précisé. L’entrainement continuera encore pour les joueurs, jusqu’à trois jours avant leur départ pour l’île Maurice. Deux matchs amicaux sont encore au programme, mais il faudra trouver des adversaires de bon niveau, selon un technicien. A la fin de la rencontre amicale, la fédération a remercié Cheikh Sarr, en lui donnant des matériels sportifs en souvenir. D’ailleurs, l’équipe nationale est dotée de survêtements fournis par la Team Smatchin.

En outre, la 17e assemblée générale de la FIBA Afrique s’est tenue ce week-end à Bamako, Mali. Pendant ce temps, le Malgache Abel Ntsay a été réélu président de la zone 7, auquelle Madagascar fait partie.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

30es Jeux Corporatifs d’Antananarivo : La cavalerie débarque !

Dernière ligne droite pour les 30es Jeux Corporatifs d’Antananarivo qui auront lieu au stade de Mahamasina les 29 et 30 juin. Les participants n’auront que trois jours et demi pour s’inscrire, car le dernier délai est fixé au 27 juin à 14h à Mahamasina, avant la séance de travail et le tirage au sort dans chaque discipline.

2019 est la meilleure édition des Jeux Corporatifs ! C’est le constat partagé par tous les fidèles tout heureux de voir l’implication du ministre des Sports, Tinoka Roberto, qui confère ainsi un cachet officiel à ce rendez-vous annuel du monde corporatif tananarivien, et qui revêt cette année une dimension nationale avec la participation de Moramanga, Toamasina et Antsirabe.

Importante remise. Et la liste ne sera close que le jeudi à 14h à Mahamasina, car on s’attend à de nouvelles inscriptions de sociétés et associations dans les « faritany », qui ont bénéficié d’une importante remise sur le droit d’inscription dans l’unique but d’alléger les charges.

Comme le stade de Mahamasina est fermé au public, les inscriptions seront reçues aujourd’hui (lundi) et demain mardi au siège de Midi Madagasikara à Ankorondrano, ou encore aux numéros 033 09 601 54, ou par M. Vola au numéro 034 39 034 00.

Pour l’heure, on assiste à l’arrivée de la grande cavalerie des habitués de ces jeux, avec en première ligne la CNaPS qui est présente dans les six disciplines, le ministère de la Jeunesse et des Sports mais aussi Ambatovy, Adema, Filatex, la CUA, le corps des Pompiers, Midi Madagasikara, la Police Municipale, Tafita, SEPM, North South Connexion, l’Ordre des avocats, Landis Automotive, VESTA Sécurité, PROMODIM, la Fédération Malgache de Basket-ball (qui a enfin compris le but de ces jeux), les Vétérans de St-Michel, SMMC Toamasina, Socolait Antsirabe, Aquamad, le Trésor, Cimelta, Sara et Cie, Value IT et Air Madagascar.

C’est dire qu’on s’achemine vers un record de participation, car habituellement les participants ont l’habitude d’attendre le dernier moment avant de se manifester.

Les jeux corporatifs d’Antananarivo connaîtront donc trois jours intenses avec cette ruée vers les inscriptions. Et c’est tant mieux car plus il y a du monde plus il y aura de l’ambiance. Deux journées festives en perspective donc, dans un stade de Mahamasina des grands jours. Seul le tennis aura lieu sur les courts du Cercle Franco-Malgache, de l’autre côté de la rue.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

FEC en fête

Arborer dans chaque foyer le drapeau national en ces jours de Fête de l’Indépendance ne devrait pas être imposé, montrer extérieurement son patriotisme va de soi. Pourquoi l’administration actuelle, sous l’impulsion du pouvoir exécutif, montre tant de fébrilité devant la nonchalance des citoyens (ils sont « visibles ») de dresser le drapeau, jusqu’ à faire trop preuve de zèle pour menacer les éventuels récalcitrants de sanctions pécuniaires ?

Pourquoi ? La crainte d’un aveu d’une désapprobation massive de son élection à la présidentielle et aux élections législatives, et ainsi cette inobservation d’un rite quasi-traditionnel serait-elle traduite comme un signe de désobéissance civile ? D’autant que les invités de marque ne manqueront pas de s’en apercevoir d’ailleurs, les cassandres ne manqueront pas d’évoquer la « honte » devant le phénomène. Mais laissons cette interprétation aux politiques. Cela fait partie de leurs pratiques politiciennes habituelles.

Le plus grave est le constat de cette déliquescence (décadence) de la société et de ses valeurs en général. Il est loin le temps où les instituteurs (et non les maîtres affamés) en vrai précepteurs enseignaient : « Il faut payer les impôts car ils servent à construire des écoles, des hôpitaux, ainsi que des ponts et des routes… ou il faut respecter le drapeau , symbole de notre patriotisme, et de même l’hymne national qui évoque cet amour de la patrie… pour cela, à chaque lever de drapeau, nous devons nous tenir droits, le chapeau ôté et le tout dans un silence absolu et quand l’hymne national retentit, nous devons l’entonner si c’est possible ». Instruction civique dit-on, mais matière à former des citoyens respectueux des institutions, je dirais, à l’entente cordiale entre les enfants de cette patrie commune, en plus.

Cette leçon est encore plus valable aujourd’hui, où les gouvernants n’arrivent, ne peuvent ou ne veulent pas nous fournir des enseignants capables d’assurer un avenir reluisant aux générations futures, qui se réfugient, faute de mieux, dans l’indiscipline et la délinquance comme ceux qui normalement, devraient être leurs guides.

Avis à ceux qui sont fiers d’avoir obtenu la FEC (Facilité Elargie de Crédit) ou (Faites Encore des C…).

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Nicolas Dupuis : « Je ne voulais pas désorganiser mon équipe ».

Lors de la conférence de presse d’après match, Nicolas Dupuis, le sélectionneur français des Barea, s’est dit satisfait de la prestation de ses joueurs, surtout face à une équipe guinéenne favorite de la poule. Interview.

MIDI : Bilan du premier match de poule ?

Nicolas Dupuis : « Pour une première participation et face à la meilleure équipe du groupe, les joueurs ont rendu une belle copie. On est content de ce match nul. On a été mené 1 à 0 à la pause et on a eu l’occasion de revenir au score. On a marqué et ça fait plaisir surtout que le deuxième but était un peu chanceux pour la Guinée. »

MIDI : Qu’est-ce qui vous a motivé à changer la composition 4-2-1 ?

N.D : « On est habitué au 4-3-3 on a réussi à inverser le triangle, surtout qu’ils sont plus forts au milieu, mais, cela n’a pas été le cas. A la deuxième mi-temps, on a travaillé sur les offensives, ce qui a mis à mal la défense adverse et on a aussi pris quelques vagues. On a joué un peu bas, nous allons corriger cela, et on va jouer plus haut, surtout que nos adversaires étaient plus dangereux sur cette phase-là. »

MIDI : On a constaté un relâchement, surtout à la fin de la rencontre. Etes-vous satisfait de la prestation de Faneva Ima ?

N.D : « Faneva Ima est le capitaine, avec tout ce qui va avec. Il a été irréprochable dans les vestiaires et dans l’ensemble du groupe. Il s’est bien battu, il a dévié des ballons. Il n’a pas été décisif, certes. Les joueurs étaient concentrés même si les Guinéens nous ont bousculés, surtout le plan défensif. »

MIDI : Pourquoi vous limiter à deux changements ?

Dupuis : « J’estime qu’on fait des changements qu’on juge opportuns, efficaces, si ce n’est pas le cas, je ne ferais pas. Ibrahim après le carton jaune, j’ai décidé de le faire sortir à la 62e minute contre Rayan. Il faut le préserver. Carolus a été remplacé par Voavy Paulin à la 72e après ce qu’il a eu sur le terrain. Je ne voulais pas désorganiser mon équipe. »

MIDI : Qu’en est-il de la suite pour la course à la qualification ?

Dupuis : « Pour Madagascar, le Nigéria et la Guinée sont la même chose. Ce sont de gros morceaux, surtout pour les Malgaches. On a été face à une équipe classée 68e, et on va affronter une équipe classée 45e avec le Nigéria. Mais, avant cela, la confrontation contre le Burundi est capitale. »

Propos recueilli par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Body Perfect 2019 : Zoely Randriatahiana a fait vibrer la salle

Zoely Randriatahiana a surchauffé le gymnase Ankorondrano lors du « Body Perfect ».

Elle était la seule à participer au bodyfit, lors de l’évènement « Body Perfect », ce samedi au gymnase couvert d’Ankorondrano. Sans concurrence, elle a tout de même impressionné la foule et mis un feu sur le podium durant sa prestation. Après tant d’effort, Nivo Zo Andriantahiana a remporté ce titre, une fierté pour toutes les Tamataviens. « Elle est arrivée à un niveau international », a affirmé Vernier Géorgie, président de la Commission malgache de bodybuilding. Quant au concours Miss Bikini, elles étaient douze filles en lice. Parmi elles, Miora Randriamaro a brillé de mille feux et a raflé le titre. Le trophée du Men’s Physique a été arraché par Aina Finaritra Rabeniaritiana ; et Maurice Marinjaka a remporté celui du bodybuilding. Un montant de dix millions d’ariary a été partagé pour les trois premiers. Des animations, démonstrations et partages d’expériences étaient au menu, ainsi qu’un stand de conseil pour les passionnés. 48 participants toutes catégories confondues étaient présents, un grand succès pour la commission, après le championnat national qui s’est tenu à Tamatave en mai dernier. Le niveau technique ne cesse de s’améliorer, selon l’explication du président de la Fédération Malgache d’Haltérophilie, Jean Alex Harinela Randriamanarivo. Les bodybuilders se préparent pour le Championnat de l’Océan Indien, et le Championnat du Monde. Madagascar pourrait être représenté par treize athlètes.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

MEF : Le bâtiment d’Antaninarenina en plein toilettage

Faisant depuis toujours partie du quartier d’Antaninarenina, le bâtiment du ministère de l’Economie et des Finances mérite d’être soigné. C’est justement le cas actuellement, où les responsables de ce département clé de l’économie ont décidé de procéder à des travaux d’entretien et de rénovation. Un toilettage qui arrive à point nommé en cette période festive. Mais l’action coïncide également avec les réformes actuellement entreprises dans le domaine des finances publiques et des services aux usagers. L’idée étant d’améliorer les infrastructures aussi bien externes, qu’internes, afin de donner un meilleur environnement de travail pour les fonctionnaires, mais également et surtout, un meilleur accueil pour les usagers. Il s’agit d’une initiative qui entre également dans le cadre de l’émergence de Madagascar, soutient-on au niveau du ministère de l’Economie et des Finances.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Circulation à Antananarivo : Des drones comme solution aux bouchons

L’approche des fêtes rime avec des bouchons énormes dans les rues et ruelles de la capitale malgache. Une situation habituelle qui ne semble pas avoir de solution, malgré les tentatives et efforts menés par les responsables, aussi bien de la Commune Urbaine d’Antananarivo que du ministère chargé des Transports. Une autre solution va être appliquée durant les quatre derniers jours précédant la fête nationale pour « rendre plus fluide la circulation à Antananarivo ». Fruit d’une collaboration entre la police nationale, l’Agence des Transports Terrestres, et le ministère des Transports et de la Météorologie, ladite solution consiste à « l’utilisation de drones pour trouver des alternatives aux points rouges ». Des agents de la police nationale vont transmettre des informations sur la situation de la circulation, surtout des points rouges, auprès d’une cellule mise en place au niveau du ministère des Transports et de la Météorologie. Une fois l’information transmise, des techniciens vont se servir des drones pour constater de visu la situation. Mais surtout pour trouver des alternatives à la situation. Les usagers pourront avoir les informations relatives à la circulation sur la page Facebook dudit ministère, ainsi que via la radio nationale malgache. Avec les bouchons de la Capitale, l’efficacité du nouveau dispositif sera mise à l’épreuve à partir d’aujourd’hui.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Fanapoahana tsipoapoaka

Mifonja vonjimaika ao Ambalatavoahangy ilay bevohoka nitaraina

“Tena fananaraotam-pahefana mihitsy no nahazo ny fianakavianay, nahoana ny havanay bevohoka nitaraina amin’ny fanapoahana petara tao an-dakoronay indray no nofonjaina vonji- maika ao Ambalatavoahangy”. Izay ny fitarainan’ny fianakavian’ity ramatoa miandry fitsarana ao Ambalatavoahangy ity, noho izay resaka tsipoapoaka izay.

Raha ny angom-baovao natao, efa nanomboka ny 31 may teo dia saika isan-kariva dia fanaon’ity zanaka mpitsara iray ity sy ny namany ny manapoaka petara amin’ity tranon’olona ity, ka isaky ny mijery ny zava-misy ilay ramatoa bevohoka, dia efa mandositra ireo ankizy mpanapoaka izany. Ny zoma 14 jona teo ary, dia tratran’ilay ramatoa bevohoka ilay ankizy nanapoaka ilay petara, ka nosamboriny sy notenenin’ny mafy ny tsy hanapoaka izany eo aminy. Amin’ny maha-zanaka mpitsara azy eto Toamasina, dia izy indray no niantso ny reniny, ka ity farany no nanangan’ady tamin’ilay ramatoa bevohoka. Nitory teny amin’ny polisy misahana ny heloka be vava teto Toamasina ilay ramatoa mpitsara fa hoe nidaroka an-janany mpanapoaka petara ilay ramatoa, izay nakany mihitsy taratasy tamin’ny mpitsabo fa hoe tsy afa-mihetsika 15 andro ny zanany (?) vokatr’izany. Ny sabotsy 15 jona dia notanana teny amin’ny polisy ilay ramatoa bevohoka. Ny alahady 16 jona anefa mba tsy hitaran’ny raharaha, na manana ny marina amin’ny zava-nanjo azy aza ny fianakavin’ilay ramatoa bevohoka, dia nifona sy niala tsiny tamin’ilay mpitsara nefa ny alatsinainy 17 jona teo raha noteren’ity mpitsara hakarina eo anivon’ny fampanoavana ny raharaha. Taorian’ny fifanilihana ny fisahanana ity raharaha teo amin’ireo mpitsara nahita ny raharaha izay misy fanamparam-pahefana anatiny, dia nampidirina am-ponja vonjimaika ilay ramatoa bevohoka eo am-piandrasana ny fitsarana azy anio alatsinainy 24 jona tolakandro.

Lasa resabe eo anivon’ny fitsarana eto Toamasina ity raharaha ity ankehitriny, saingy noho ny fifanohanana eo amin’ny maha-samy mpitsara, dia tsy maintsy atao ihany ny fitsarana ny raharaha. Raha ny angom-baovao, dia efa tonga eny anivon’ny minisiteran’ny fitsarana ny raharaha fanamparam-pahefana na mpitsara ity, ka ho hita eo ny tohiny…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Un match nul prometteur pour les Barea

Certains diront que ce n’était qu’un match de football. Mais c’était plus que cela. Les Malgaches, qu’ils soient passionnés ou non par ce sport, ont vibré avec les Barea, samedi dernier. Ils se sont retrouvés autour de cette équipe qui dispute pour la première fois la CAN. On peut parler aujourd’hui d’un élan fédérateur qui fera beaucoup de bien à la nation. Ce n’est que le début du parcours de cette équipe, et l’aventure peut être belle.

Un match nul prometteur pour les Barea

C’est à l’unisson que les Malgaches ont suivi le premier match des Barea dans cette CAN 2019. Tous, qu’ils soient à Madagascar ou un peu partout dans le monde, ont été à leurs côtés par la pensée. Le résultat les a remplis d’une certaine fierté, leur permettant de dire qu’un vent nouveau commence à souffler dans le football malgache. C’est une formation soudée qu’ils ont découverte et qui représente bien leur pays. Le soutien qu’ils leur ont apporté n’a pas été marchandé. Les prières et les souhaits de réussite sont venus spontanément. Les joueurs ont répondu présents dès leur entrée sur le terrain. Ils n’ont jamais baissé les bras. Après avoir été rejoints au score, ils ont pris le dessus et ont encaissé un second but à la fin du match. C’est une entrée en lice prometteuse et les spécialistes ne s’y sont pas trompés. Les qualificatifs comme « surprenants Malgaches » ont été utilisés. C’est une étape qui a été franchie, le plus dur est à venir. Les joueurs de Nicolas Dupuis ne doivent pas se relâcher et rester concentrés. Le staff de l’équipe est conscient de la tâche qui l’attend. Les supporters vont suivre avec passion la suite de la compétition. Ils se donnent rendez-vous jeudi prochain pour le match contre le Burundi… En tout cas, c’est un vent d’espoir qui s’est levé après ce match nul contre la Guinée. Alefa Barea !

Patrice RABE