Les actualités Malgaches du Samedi 24 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara333 partages

Andry Rajoelina : « Non au forcing du pouvoir sur les lois électorales »

Andry Rajoelina dénonce un calcul politique du régime HVM.

L’ancien président de la Transition est sorti de son mutisme pour dénoncer « un calcul politique des tenants du régime qui s’accrochent à leur siège ».

« Ces lois favorisent le candidat du pouvoir. Elles n’apporteront pas l’apaisement et provoqueront une situation de troubles ». C’est ce qu’a déclaré l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina à propos des lois électorales qui sont actuellement en cours d’adoption au Parlement. En effet, l’ex-homme fort du pays est sorti de son mutisme et dit « non au forcing du régime HVM dans l’adoption de ces textes électoraux ». « Des textes dont l’esprit tend à favoriser le candidat du régime », selon ses dires. Au cours d’une émission spéciale diffusée hier soir sur TV Plus et VIVA TV, Andry Rajoelina a dénoncé entre autres, l’article 22 du projet de loi organique relative au régime général des élections et référendums qui stipule que « tout citoyen qui ne figure pas sur la liste électorale peut, dans un délai de 10 jours après l’affichage de l’avis de dépôt de la liste électorale au bureau du « Fokontany », demander son inscription, s’il justifie d’une absence pour des motifs sérieux lors de la période de recensement. Si la Commission locale de recensement des électeurs juge fondé le motif de l’absence, elle en prend acte et transmet les informations correspondantes au démembrement de la CENI au niveau du District afin qu’il soit procédé à son inscription ». « Une disposition bafouant les droits fondamentaux des citoyens et tendant vers l’exclusion d’électeurs », estime le numéro Un du MAPAR. Et lui de faire savoir au passage qu’actuellement, bon nombre de personnes en âge de voter ne figurent pas encore sur la liste électorale. Une situation qu’il juge « accablante », tout comme le fait que ces lois n’existent même pas en version malgache.

Un recul. Nul n’ignore en effet que les responsables des « Fokontany » connaissent généralement la tendance politique des habitants de leur circonscription. Cette disposition pourrait donc être utilisée pour écarter les partisans de tel ou tel candidat. D’après l’ancien président de la Transition, « les lois électorales que le régime HVM veut adopter à tout prix signifie un recul de plusieurs années par rapport aux acquis démocratiques ». Et lui de citer notamment l’article 151 qui stipule qu’ « à l’ouverture du bureau de vote, 2 membres du bureau électoral sont tirés au sort séance tenante, pour signer au dos des bulletins uniques. Les bulletins qui ne comportent pas les deux signatures sont nuls ». Même souci en ce qui concerne l’article 110 forçant les médias privés à accorder un temps de parole équitable pour tous les candidats durant la période de campagne électorale ; et l’article 60 autorisant les fonctionnaires et les représentants des services déconcentrés à faire campagne au profit d’un candidat en déhors de leurs heures de service. Selon ses dires, cette décision est contraire à l’article 39 de la Constitution sur la neutralité de l’Administration. L’ancien président de la Transition dit « non » aussi à l’article 56 qui prévoit 7 jours de campagne seulement pour le second tour de la Présidentielle. Une durée insuffisante pour une élection aussi importante pour l’avenir de tout un peuple.

Fraudes électorales. Selon Andry Rajoelina, « l’esprit général de ces lois électorales prouve que les dirigeants actuels continuent de favoriser la politique de l’infantilisation du peuple ». Un comportement qui n’étonne point dans la mesure où les tenants du pouvoir ont toujours eu tendance à interpréter les textes selon leur guise et conformément à leurs intérêts. Aussi, l’ex-Chef de l’Etat tient-il les tenants du HVM comme responsables devant l’histoire de ce qui pourrait se passer au pays avec l’adoption au forceps de ces lois électorales. « J’ai accepté de renoncer à ma candidature en 2013 pour éviter les troubles et les affrontements », a-t-il rappelé. Et de soutenir au passage la déclaration de l’Union Européenne qui trouve que l’actuel Code électoral est conforme au standard international et peut encore servir à organiser les prochaines élections. « Halte au non respect de la loi et à la manipulation des textes pour servir les intérêts des dirigeants », a lancé l’ancien numéro Un d’Iavoloha. Et de déclarer dans la foulée : « aucun Malgache n’acceptera plus que son choix soit détourné lors de la Présidentielle ». Une mise en garde à peine voilée lancée à l’encontre de ceux qui envisagent d’opter pour les fraudes électorales.

Hélicoptère. Pour ce qui est de l’alliance entre députés TIM et MAPAR, Andry Rajoelina d’expliquer que face au danger engendré par l’adoption de ces lois anticonstitutionnelles, toutes les forces politiques doivent unir les forces pour les intérêts supérieurs de la Nation. Il a également profité de cette émission spéciale pour démentir les rumeurs selon lesquelles, il a acheté un hélicoptère en vue de la campagne électorale. « Il n’y a pas de mal à en acheter, cependant, cet hélicoptère ne m’appartient pas », a-t-il soutenu. Et de laisser entendre au passage qu’il dispose des preuves et les documents sur les véritables propriétaires de cet hélicoptère.

Davis R

Midi Madagasikara118 partages

Saraha Rabearisoa : Candidate à la présidentielle

Saraha Rabearisoa, deuxième femme candidate à la présidentielle.

Après Arlette Ramaroson, Saraha Rabearisoa est la deuxième femme qui a déclaré officiellement sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Elle a fait cette déclaration hier à Vohipiraisana (Faravohitra) devant un parterre de politiciens, de militants de la société civile, de représentants de la communauté internationale et de représentants de la société religieuse. Saraha Rabearisoa sera donc la candidate du PLD (Parti Libéral Démocrate) qui a tenu son congrès national à Vohipiraisana. Congrès national durant lequel ont été présents ses membres et ses sympathisants issus des six provinces et des 22 régions de Madagascar.

Cette année 2018. La candidate du PLD a martelé hier que la prochaine élection présidentielle doit se tenir cette année. Elle a par ailleurs annoncé que sa formation politique participera à toutes les élections, de l’élection des présidents de « Fokontany » à celle du président de la République, en passant par l’élection des députés et des sénateurs. Saraha Rabearisoa n’a pas encore dévoilé son projet de société. Elle s’est contentée hier de souligner qu’une intense lutte contre la pauvreté sera menée. Une lutte qui sera notamment axée sur l’éducation et l’agriculture. La deuxième femme candidate, a également laissé entendre qu’une véritable réconciliation nationale figure aussi dans son programme.

R. Eugène
Midi Madagasikara68 partages

« Kal’tao malagasy » : L’évènement qui récompense les meilleurs prestataires !

Les lauréats de « Kal’tao malagasy ».

C’est samedi dernier que s’est tenu à Paris l’évènement « Kal’tao malagasy ». Évènement dont le but était de récompenser ceux qui ont su satisfaire la clientèle malgache en Europe.

Un évènement qui prône la solidarité et encourage le dépassement de soi ! Le week-end dernier, les membres de « Bon coin France » se sont réunis à Paris pour remercier les membres dont les services ont satisfait le plus grand nombre. Le titre de « Meilleur prestataire 2017 » a été ainsi  attribué à Vita Gasy Taxi, dont la principale activité est le transport de marchandises. « Malagasy mode tsara » et  « Kanto Coiffure » ont été eux aussi, récompensés par les membres.Créé il y a deux ans, le Bon coin France compte actuellement près de 10 000 membres et travaille avec l’association humanitaire « Madagascar for development ». Son objectif est de faciliter la communication et surtout l’entraide entre les Malgaches vivant en Europe. C’est la raison pour laquelle, un autre prix « coup de cœur » a été également attribué à ceux qui ont participé aux œuvres sociales pour renforcer la solidarité entre les membres. Vero Motte, pour la gent féminine et Rija Tram ont été ainsi  récompensés pour leurs efforts. Entrepreneure, la jeune femme a eu la bonne idée de créer la structure mettant en place la possibilité pour ceux qui ont perdu un proche, de se procurer des billets d’avion à petits prix pour rentrer à Madagascar. Rija Tram est par contre connu pour son talent culinaire. Organisé par Concept live, « Kal’tao malagasy » a vu la participation de Big Mj, MacadenceCar, Mr Fa, Kra Deejay.Mahetsaka

Midi Madagasikara68 partages

67 Ha Atsimo : Renimpiankaviana voatsindron’ny mpanedaka antsy

Fiarovan’Andriamanitra no tsy nahafaty ity renim-pianakaviana ity omaly teny amin’ny 67 ha Atsimo. Niara-niatsena tamin’ny zanany vavy kely izy no nisy andian-jiolajy nanantona tampoka ary nisintona ny pôketra teny antanany. Tampoka ary tsy nisy nanam-po io fanafihana io. Niezaka niaro ny fananany anefa ilay ramatoa izay tokony eo amin’ny 50 taona eo ho eo. Niezaka niondrika izy ary namihina ilay pôketra nanandrify ny kibony. Nahita izany ny iray tamin’ireo jiolahy ka namoaka antsy lava lela ary tonga dia nanindrona ilay ramatoa teo amin’ny faritra nanandrify ilay pôketra. Niantefa teny amin’ny sandrin’ilay ramatoa anefa izany ka nadratra azy. Nihoraka niantso vonjy ity farany ka lasa nitsoaka  ireo joilahy. Teo vao nifamonjen’ny mpandalo izy mianaka. Indrisy fa efa ra nijininika no hita teo amin’ny sandrin’ilay ramatoa. Fa ny nahagaga dia 10 minitra taty aoriana vao tonga teny an-toerana ny polisy izay milaza fa efa manao hetsika manokana eny amin’iny toerana iny.

T.M

Midi Madagasikara67 partages

Ampefiloha : Mpanendaka efa imbalo nigadra, voasambotra indray

Asa raha izao tokoa ny hoe toy ny mandeha miala sasatra ny fiheveran’ireo olon-dratsy sasany ny midoboka am-ponja. Lehilahy iray, efa imbalo nigadra noho ny resaka harom-paosy sy fanendahana indray mantsy no voasambotry ny pôlisy tetsy Ampefiloha, raha teo am-panantanterahana ny asa ratsiny, ny alakamisy lasa teo tokony ho tamin’ny roa ora tolakandro teo. Araka ny tatitry ny pôlisy tonga taty aminay dia roalahy izy ireo no efa mitily ireo mpiandry taxibe teo Ampefiloha. Tovolahy iray mibaby kitapo teto no saika lasibatra. Satria raha teo am-pisisihana amina taxi-be iny ity farany no novohain’ilay namany iray tsimoramora ny kitapony, ary azon’ilay iray mihitsy ny finday tao anatin’izany. Sendra nahatsikaritra izany anefa ity farany ary mbola teny an-tanan’ilay iray rahateo ilay finday. Niantso vonjy tamina pôlisy teo akaiky teo ihany ity tovolahy ity ka raikitra ny fifanenjehana. Voasambotra ny iray saingy tafaporitsaka kosa ilay faharoa. Mbola tratra teny moa ilay finday ka nomena ny tompony. Ity mpanendaka rain-dahiny ity kosa nentina nanaovana famotorana ka tamin’izany no nahafantarana fa efa mpamerin-keloka ikoizana ingahy rainy. Notazomina natao andrimaso tao amin’ny biraon’ny pôlisy moa ity farany mandra-piandry ny fanolorana azy eny amin’ny Fampanoavana

m.L

Midi Madagasikara66 partages

Tourisme : Madagascar, invité d’honneur à La Rochelle

L’ONTM et le ministère du Tourisme travaillent en étroite collaboration pour promouvoir la destination Madagascar. (Photo : Yvon Ram)

Le salon nautique Grand Pavois est un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés et les professionnels du nautisme dans le monde. Plus de 35 pays y participent.

En outre, près de 800 marques internationales y sont représentées sur un espace de 100 000 m². Ce 3e salon nautique mondial à flot reçoit plus de 80.000 visiteurs/an. Cette année, « Madagascar est l’invité d’honneur durant cet événement international qui se tiendra du 26 septembre au 01 octobre 2018 à La Rochelle en France. Et la Grande île marquera sa présence par un pavillon étalé sur une superficie de 750m² », a déclaré le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka lors d’une conférence de presse hier à Tsimbazaza.

Tourisme affinitaire. Tous les aspects du pays liés aux activités nautiques y seront ainsi mis en avant. Il s’agit notamment des sports nautiques tels que le kitesurf, la plongée sous-marine, la pêche au gros, l’observation marine et le catamaran. En outre, l’ONTM en étroite collaboration avec le ministère de Tourisme, prévoient de valoriser l’économie, la culture, l’artisanat et la gastronomie malagasy. En effet, il y aura des stands dédiés aux activités nautiques, à l’artisanat par la création d’un marché du Zoma, au restaurant afin de présenter l’art culinaire malagasy et au patrimoine maritime. En outre, un autre stand est réservé aux expositions-photos concernant la destination nautique à Madagascar. « Notre stratégie étant de cibler le tourisme affinitaire. Dans le cadre de ce salon international, nous allons promouvoir le nautisme. Nosy-Be et Diégo sont réputés pour des activités de kite-surf dans le monde. La participation de Madagascar en tant que pays invité d’honneur permettra ainsi de susciter des informations positives sur la destination », a évoqué BODA Narijao, le PCA de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM). Celui-ci remercie d’ailleurs le ministère de tutelle pour son soutien permanent dans toutes les actions entreprises par l’Office.

Plus performant. En outre, « il y aura une opportunité de développer des échanges économiques entre les opérateurs malgaches et ceux de la Région Nouvelle Aquitaine , étant donné que l’ensemble des institutions de cette région comme la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Rochelle  font parties prenantes dans cet événement. Ce qui permettra d’attirer des investisseurs dans le secteur nautique/plaisance ou de favoriser les exportations des produits malgaches vers la Région. Mais avant tout cela, l’ONTM invitera une dizaine de journalistes de la région Nouvelle Aquitaine, à réaliser des documentaires sur la destination Madagascar en juin prochain ,afin de susciter l’intérêt des visiteurs à venir au salon », a expliqué Vola Raveloson, le directeur exécutif de l’ONTM.  De son côté, le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka a évoqué que plus de 30 opérateurs malgaches issus de différents secteurs, participeront à ce salon nautique Grand Pavois à La Rochelle. « Il faut qu’on soit plus performant dans les offres et l’accueil au niveau des stands pour mieux percer le marché français. En effet, la France est le premier pays émetteur de touristes à Madagascar alors que ses médias sont les pionniers à dire du mal de notre pays », a-t-il dénoncé.

IGM. Par ailleurs, il a emmené des Tours Opérateurs accompagnés par le PCA de l’ONTM et bien d’autres professionnels du Tourisme à visiter l’Institut de Gemmologie de Madagascar (IGM), le seul institut accrédité par Gem-A de Londres à former des gemmologues et des lapidaires en Afrique. « Nous y avons appris que l’IGM pourrait être qualifié d’endémique à Madagascar, tout comme le baobab et les lémuriens. Des Américains, des Asiatiques et des Européens y viennent poursuivre des formations. Notre objectif est ainsi de promouvoir la filière gemme à travers le tourisme en collaboration avec le ministère en charge des Mines. On peut entre autres, instaurer un stand des pierres précieuses et pierres fines certifiées par l’IGM sans oublier les bijoux de fantaisie à la prochaine arrivée des bateaux de croisière transportant plus de 1 500 touristes sur les côtes de la Grande île. Des gemmes taillés seront également exposés au salon nautique Grand Pavois à La Rochelle », a conclu le ministre Roland Ratsiraka.

Navalona R.

Midi Madagasikara43 partages

Andrefan’Ambohijanahary : Démolition manu militari de 300 maisons

Le fokontany d’Andrefan’Ambohijanahary, exactement  du côté du chemin de fer passant par  de la société Colas était en effervescence.  Les habitants de ce quartier où près de 300 maisons, toutes construites en bois, se sont vus obligés d’évacuer le lieu. « Vers 4 heures du matin, des éléments de l’EMMO Reg sont venus pour nous réveiller. Sans sommation, ils nous ont ordonnés de sortir de nos maisons. Tout d’un coup, un groupe de personnes ont commencé à détruire nos maisons. Comme si, nous étions  des bandits en état d’arrestation. Surpris, nous n’avons plus rien à faire que de sauver que ceux que nous pouvons récupérer de nos affaires». Ainsi raconte une mère de famille comment  elle a subi durant l’expulsion manu militari de leur domicile à Andrefan’Ambohijanahary. Cette femme qui n’a pas dissimulé son amertume ; des larmes aux yeux, en voyant la petite case en bois qui est la seule et unique fortune qu’elle compte léguer à ses progénitures réduite à néant. En réalité, ce qui s’est passé hier a beaucoup fait du mal aux victimes dont la plupart n’est pas du tout en mesure de comprendre la raison de cette mesure draconiennede l’Etat. Pour ce dernier, les propriétaires de ces 300 maisons sont des squatteurs car ce terrain est déjà titré et borné à un particulier. L’avocat du propriétaire qui était sur place et ayant assisté à l’opération d’expulsion de ces dits squatteurs a souligné qu’il a agi dans la légalité dans la mesure où cette expulsion n’est qu’une exécution d’une décision judiciaire. D’après lui, c’est la Cour d’Appel qui a déjà tranché en faveur d’un particulier qui se dit propriétaire de ce terrain.  Reconnaissant leur défait en tant qu’avoir agi dans l’ignorance, les victimes réclament pourtant,  la considération de leur cas. Ces dernières qui déclarent ne pas avoir eu l’intention de rester sur les lieux. « Notre problème est que nous n’étions pas avertis de cette décision, d’expulsion alors que celle-ci a été déjà décidée depuis le mois de février. Notre Chef de fokontany aurait été déjà notifié de cette décision mais il ne nous a jamais informés», déplore le représentant des familles mises à la rue. Désormais regroupées dans une association, les victimes affirment être prêtes à combattre jusqu’au bout pour faire valoir leur droit en tant que citoyens de ce pays.

T.M.

News Mada41 partages

IGM (Institut de Gemmologie de Madagascar) : hisarihana mpizahatany betsaka ireo karazana vatosoa

Fomba iray hisarihana ny mpizahatany ny fampahafantarana momba ireo karazana vatosoa eto Madagasikara, sahanin’ny IGM (Institut de gemmologie de Madagascar). Omaly, nitsidika ny IGM eny Ampandrianomby, ny minisitry ny Fizahantany, Ratsiraka Rolland, notronon’ny minisitry ny Harena an-kibon’ny tany, Zafilahy Ying Vah, nanehoana ny fiaraha-miasa ho fisarihana ny mpizahatany. Maro sy tsara kalitao ireo karazana vatosoa sarobidy eto amintsika, toy ny safira, rubisy, emeraoda. 40 % eny amin’ny tsena iraisam-pirenena ny safira avy eto Madagasikara.

Koa entina handresen-dahatra ny mpizahatany vahiny ho avy eto ireo karazana vatosoa ireo. Malaza any ivelany i Madagasikara noho ny fahafahany mamatsy ireo harena sarobidy ireo  eny amin’ny tsena iraisam-pirenena. Koa ho fampiroboroboana izany, manome karazam-piofanana maro ny IGM, ho an’ireo mpitrandraka madinika hatrany amin’ireo mpikaroka, eto an-toerana sy avy any ivelany.

Manana ny toerany eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena io Ivontoerana malagasy momba ny vatosoa io, noho ny fananany laboratoara ankatoavina eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Koa ny fanamarihana ny kalitaon’ny vatosoa eto an-toerana, fomba iray fandraisana anjara amin’ny fisarihana ireo mpizahatany vahiny. Kendrena manokana ny fanamarinana ara-dalàna ireo vatosoa ireo, avy eto Madagasikara, hisorohana ny varotra an-tsokosoko ho tombontsoan’ireo mpitrandraka sy ny faritra niaviany, ary hampitombo ny vola miditra amin’ny kitapom-bolam-panjakana.

R.Mathieu

News Mada38 partages

Salon nautique de la Rochelle : Madagascar, invité d’honneur

Madagascar sera l’invité d’honneur du salon nautique le Grand Pavois à La Rochelle (France) en septembre prochain. Ce sera une occasion d’augmenter la visibilité du pays sur le marché mondial du tourisme.

Les acteurs dans le secteur du tourisme  ne baissent pas les bras en dépit du contexte difficile qui prévaut au pays. La participation de la Grande île au salon nautique à La Rochelle, du 26 septembre au 1er octobre, sera une opportunité de mener une offensive de charme auprès des touristes français représentant près de 20% des touristes visitant Madagascar.

«L’enjeu est majeur pour Madagascar car les liens historiques entre les deux pays font que les informations qui peuvent ternir ou améliorer l’image de la destination Madagascar, sont très vite relayées par les médias français. Il s’agit donc d’un moment fort pour rassurer et convaincre les touristes français sur la destination Madagascar», a avancé le ministre du Tourisme Roland Ratsiraka, à l’occasion d’une conférence donnée à la presse, hier, au siège du ministère à Tsimbazaza.

A noter que  plus de deux cent journalistes ont couvert cet évènement mondial en 2017. Dans ce sens, un groupe de journalistes français, en provenance de la région  Nouvelle Aquitaine, seront présents à Madagascar en juin prochain, pour connaître un peu plus sur le tourisme de l’île rouge avant la tenue du salon.

Le salon nautique Le Grand pavois de la Rochelle en sera à sa 46e édition cette année. 800 marques internationales seront représentées sur un espace de 100 000 m2. L’évènement accueille chaque année  jusqu’à 80 000 visiteurs. Par ailleurs 45% d’entre eux viennent découvrir les nouveautés en avant-première et 65% sont venus pour les bateaux.

Les activités nautiques mises en avant

Concernant Madagascar, la Grande île marquera sa présence à travers un pavillon dédié sur une superficie de 750 m2, qui mettra en avant tous les aspects du pays, liés aux activités nautiques (Kitesurf, plongée, pêche au gros, observation marine, catamaran…), d’une part  et d’autre part, valorisera l’économie, la culture, l’artisanat et la gastronomie malgache.

Pour rappel, le cabinet Leon travel a identifié les activités nautiques comme l’une des thématiques touristiques à promouvoir lors des prochaines années car le pouvoir d’achat et la passion animant les férus de nautisme constituent une opportunité pour une destination comme Madagascar.

A ce sujet, Vola Raveloson, directeur exécutif de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) de préciser que «des infrastructures sont disponibles à Madagascar pour accueillir les touristes ayant un pouvoir d’achat plus élevé».

Riana R.

 

Midi Madagasikara34 partages

Grevin’ny fonja : Tazomina ao amin’ny « violon » ny olona tokony ho MD rehetra

Ho feno tanteraka ny « violon » afaka folo andro eo raha ny tombana. (Sary tahiry)

Efatra andro taorian’ny niatombohan’ny fitokonan’ny mpandraharahan’ny fonja, efa manomboka misy fiantraikany mivantana amin’ny fandrindràna ny filaminam-bahoaka ny zava-misy. Ho an’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana sasany dia efa manomboka feno ny toerana fitazomana olona nandika lalàna, na ny « violon ». Ny antony dia satria tsy maintsy tazomina eny amin’ireny toerana ireny aloha izay rehetra nahazo didy famonjana avy eny anivon’ny fampanoavana. Izany hoe, mifangaro ao avokoa izany ny olona avy nosamborina sy ny olona efa natolotra ny fampanoavana ka nofonjaina vonjimaika. Ho an’izay efa feno tanteraka dia tsy maintsy miangavy amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana hafa ary any no hitazomana izay. Raha ny tombatombana dia folo andro eo sisa dia ho feno tanteraka ary tsy misy azo ametrahana olona intsony ny « violon » rehetra eto an-drenivohitra, na ny an’ny pôlisy izany na ny an’ny zandary. Ny etsy amin’ny fampanoavana indray dia miasa ara-dalàna ihany ary tsy misy akony amin’ny fampandehan-draharahan’ny mpitsara ny fisian’ny fitokonan’ny mpiandry fonja. Na izany aza dia efa manahy ihany koa ireo ny amin’ny atsy ho atsy. Raha ny traikefan’ny mpitsara eo anivon’ny fampanoavana koa mantsy dia manodidina ny 15 andro eo ihany raha misy isan’andro (izay misy rahateo izany) ny famonjana vonjimaika olona, dia ho feno tanteraka ny « violon ». Tsy vao voalohany no nisy ny fitokonan’ny mpiandry fonja toy izao ary avy amin’izany no nahazoan’ny sehatra hafa miadiady fanadihadiana io tombana sy fetr’andro io. Vao efatra andro anefa izay no lasa dia efa manahy ny rehetra. Ny eo anivon’ny mpitandro ny filaminana indray dia tsikaritra fa efa tsy maintsy manao sivana tsikelikely izy ireo ka izay raharaha misy akony amin’ny filaminam-bahoaka aloha no tsy maintsy kirakirana. Mifanaraka amin’izay, izay olona voakasik’izany no tena tazomina voalohany. Ny raharaha madinika indray dia somary andeferana saingy kosa tsy maintsy fantatra ara-dalàna ny toeram-ponenan’ny olona voakasika ary hiverenana rehefa milamina ny toe-draharaha. Na izany aza, misy ihany ireo mpiandry fonja nisafidy ny hiasa na dia eo aza ny fitokonana. Ho an’ireo tsy miasa indray dia misy ihany ny asa farafahakeliny : ny famoahana ireo izay nahavita sazy ary koa ny fanomezana sakafo ny voafonja ary farany dia mazava ho azy koa ny fiambenana ny fonja. Efa nisy ny fotoana, tany aloha tany, namoahana fotsiny ireo tontakely noho ny fahefanoan’ny toerana hitazomana azy ireo. Dia mbola hitranga indray ve izany amin’izao tsy fandriam-pahalemana izay efa mampikaikaika ny olona izao ?

D.R

Midi Madagasikara32 partages

Soutien aux jeunes : Erick Rajaonary lance « Sahia Manova »

Erick Rajaonary avec Rakotoson Jacques représentant de l’IMGAM. (Photo : Yvon Ram)

Une formation gratuite en matière de création d’entreprise et d’entrepreneuriat sera organisée du 23 au 28 avril 2018 dans sept grandes villes de Madagascar.

Chaque année, 500 000 jeunes arrivent sur le marché du travail. Et le taux de chômage chez les jeunes entre 15 et 24 ans a augmenté de l’ordre de 3,4% en 2016 contre un taux de 2,9% l’année précédente. En outre, 69% des jeunes sont des travailleurs non réguliers, selon une enquête sur la transition des jeunes vers la vie active. Force est également de remarquer que 55% des jeunes sont des travailleurs familiaux. Et parlant toujours des jeunes travailleurs, 62,5% d’entre eux n’ont pas la qualification requise pour les postes qu’ils occupent. Erick Rajaonary, le PDG de Guanomad l’a évoqué lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au restaurant Tanà Saigon à Isoraka. Face à cette situation de fait, il a lancé « Sahia Manova » en vue de soutenir les jeunes dans le cadre de la mise en œuvre de ses activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) par l’association « Ho Maitso ny Tontolo » qui dispose une antenne dans plusieurs régions de l’île.

2 500 jeunes. « Nous allons ainsi mener des actions au profit des jeunes. Il s’agit de la formation gratuite des jeunes de plus de 18 ans en matière de création d’entreprise et de l’entrepreneuriat du 23 au 28 avril 2018 dans sept grandes villes de Madagascar, à savoir, Antananarivo, Fianarantsoa, Mahajanga, Antsiranana, Toliara, Toamasina et Antsirabe », a-t-il déclaré. Notons que ce projet sera entrepris par l’association « Ho Maitso ny Tontolo » en partenariat avec l’IMGAM (Institut de Madagascar des Arts et Métiers). « L’inscription sera ouverte du 03 au 07 avril 2018 au niveau de ces sept sites dont l’endroit sera communiqué ultérieurement. Par contre, les jeunes intéressés peuvent dès maintenant s’inscrire en ligne via la page officielle facebook « Sahia Manova ». Nous ciblons en tout à peu près 2 500 jeunes », a-t-il enchaîné.

Bagages nécessaires. Parlant de la formation proprement dite, « nous allons mettre à leur disposition des outils leur permettant d’avoir des bagages nécessaires à la création d’entreprise. On peut citer entre autres, l’établissement d’un business plan et d’un dossier de bancarisation servant à convaincre les partenaires. Les jeunes doivent être également en mesure de rédiger et de consulter les documents de travail comme le document comptable et le bilan prévisionnel, avec un minimum de connaissance juridique dans le domaine de l’entrepreneuriat. Les termes de communication des produits ne sont pas en reste. Cette action est complémentaire à celles des réseaux d’incubateur », a exprimé Erick Rajaonary.

Coachings. Ce projet touchera plusieurs secteurs dont entre autres, l’agriculture, l’agro-industrie, les TIC et les énergies renouvelables. En outre, « des opérateurs effectueront leurs coachings. Et il y aura encore un suivi des actions au niveau des jeunes bénéficiaires après cette formation gratuite. En effet, des jeunes diplômés ont du mal à trouver un emploi décent car on constate une inadéquation entre les formations et les attentes des entreprises », a-t-il conclu.

Navalona R.  

News Mada30 partages

Vol de colis : Que se passe-t-il à la Poste ?

Des voleurs de colis sévissent-ils au niveau de la Poste de Tsaralalàna ? L’incident déplorable qui vient de s’y produire pousse à dire que oui. Une journaliste en a été victime.

Une journaliste de la presse en ligne a eu une mauvaise surprise en récupérant ses colis postaux en provenance d’Espagne, à la Poste de Tsaralalàna mercredi dernier.  A vrai dire, selon l’expéditeur, ce paquet devait contenir une caméra, un appareil photo, un smartphone android 5, plus deux clés USB. Mais, grande fut la consternation de notre confrère en voyant que le paquet qu’on lui a remis, est ouvert et vide de son contenu.

Comble de l’histoire, un disque en cuivre d’un certain poids a été inséré dans le paquet à la place des matériels volés.

Sans conteste, le colis a fait l’objet d’un vol. Et d’après les informations reçues, d’autres «pillage» du même genre ont fait plusieurs victimes à la Poste. D’ailleurs, juste après avoir constaté le fait et de repartir bredouille, notre collègue a reçu plusieurs appels d’un agent postier de Tsaralàlana en demandant à la rencontrer personnellement.

Cette dernière, désemparée, a accepté. Mais au lieu d’une solution, l’agent a imploré la dame de ne pas en faire toute une histoire et dans ce sens, de ne pas porter plainte. En fait, il craint que si cette affaire éclate au grand jour, cela pourra avoir de répercussions irréversibles sur son travail et celui des autres personnes concernées. La question n’est pas là d’autant que l’expéditeur qui se trouve en Espagne a déjà fait une réclamation. La journaliste a refusé la proposition. «Plus qu’un vol, il s’agit d’un abus de confiance. Une enquête devra être ouverte car cela met en cause l’image de la Poste malgache», a déploré notre confrère.

Ando Tsiresy

 

Midi Madagasikara27 partages

Présentation des vœux : Grand rassemblement pour les administrateurs civils

Le président du Synad Andriamanana Ramahavokatsoa.

Les administrateurs civils se sont donné rendez-vous hier à Antananarivo dans le cadre de la présentation des vœux du nouvel an. C’était un grand rassemblement durant lequel, les membres du nouveau bureau du SYNAD (Syndicat des Administrateurs Civils) ont été officiellement présentés. Un nouveau bureau présidé par Andriamanana Ramahavokatsoa. C’était également une occasion pour ces hauts fonctionnaires de l’Etat de faire des échanges entre eux en cette période où tout le monde est préoccupé par les futures élections. Elections où ils auront un grand rôle à jouer. La dernière activité du nouveau bureau du Synad était l’organisation d’une conférence-débat qui s’est tenue à l’Enam Androhibe et au cours de laquelle les administrateurs civils se sont remis en question quant à leurs missions. A noter que l’administrateur civil Mahafaly Solonandrasana Olivier a été présent à la présentation des vœux du Synad d’hier.

R. Eugène
Midi Madagasikara26 partages

An 42 de l’Arema : Vers une déclaration de «Deba» ce jour

Didier Ratsiraka ne manquera pas ce 42e anniversaire de l’Arema pour faire des déclarations. (Photo d’archives)

Célébration du 42 e anniversaire du parti Arema ce jour, au « Kianjan’ny Kanto Mahamasina ». Le choix de ce lieu n’est pas anodin dans la mesure où le roi du Tapolaka qui en est le gérant, a été connu pour sa chanson « Lera » et a entrainé notamment le retour de Didier Ratsirala au pouvoir. Cette cérémonie à Mahamasina sera également marquée par une déclaration de « Deba ». Ce dernier ne manquera pas certainement d’apporter ses points de vue sur les affaires nationales. La prochaine élection présidentielle et les lois électorales seront probablement abordées.

Dominique R.

Midi Madagasikara21 partages

Sakoroka tao amin’ny oniversiten’i Toamasina : Mpianatra dimy niakatra “fitsipi-pifehezana”, ny efa...

Tsy nivalona tanteraka ireo raharaha niteraka sakoroka teo anivon’ny Oniversiten’i Toamasina. Miisa roa izy ireo dia ny fitakiana vatsiam-pianarana sy ny tranon’ny mpianatra no voalohany, ary noho ilay fahatapahan-jiro nateraky ny rivodoza no faharoa, izay niteraka ny fandoran’ny mpianatra ny fiaran’ny Oniversite sy nakan’izy ireo takalon’aina ny mpiambina, sy ny fivoahan’izy ireo ny fefy ben’ny Oniversite ka nisian’ny fandorona kodiarana, sy nanakana ny lalanam-pirenena faharoa, ary nandroban’izy ireo fananan’olona. Raha noafahan’ny fitsarana tamin’ny alalan’ny tonia mpampanoa lalana ireo mpianatra dimy mirahalahy voarohirohy noho fifanarahana teo anivon’ny OMC, dia omaly no niakatra teo anivon’ny komitin’ny “fitsipi-pifehezana” eo anivon’ny Oniversiten’i Toamasina izy dimy mirahalahy ireto, izay natao tao amin’ny birao fivorian’ny prezidansan’ny Oniversite. Tamin’ny 10 ora no nanomboka ny fihainoan’ny komitin’ny fitsipi-pifehezana ireto mpianatra dimy, nasesy tsirairay, izay notronin’ireo mpisolovava azy ireo miisa telo. Tao anatin’izay dia niandry tety amin’ny arabe manamorona ny Boulevard Augagneur ireo naman’izy ireo, efa nameno manodidina ity birao ity ihany koa tao anatin’izay ireo mpitandro ny filaminana mitambatra nahitana ny polisy sy ny zandary efa vonona amin’ireo fitaovany avy nisorohana ny sakoroka. Tamin’ny 03 ora, naverin’ny komity nantsoina tsirairay izy ireo ka fantatra taorian’ny firesahan’izy ireo amin’ny mpanao gazety fa mpianatra efatra nahitana an’Ingahy isany “Mapar”, Eddy, Julio, Théophile, no voaroaka avy hatrany ary tsy mahazo miditra ny Oniversite intsony, ny iray kosa mbola afaka mianatra saingy tsy mahazo mipetraka eo anivon’ny Oniversite. Mahaleotena amin’ny fanapahan-keviny ireto mpikamban’ny komitin’ny fitsipi-pifehezana ireto, ka ny fanapahana izay horaisiny mikasika ireto mpianatra ireto dia mihatra avy hatrany. Nefa milaza ny tsy afa-po amin’ny fanapahana nivoaka izy dimy lahy ka milaza ny hampiakatra ny raharaha eo anivon’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana indray manomboka izao. Manao antso avo amin’ny SECES sy ny minisiteran’ny fampianarana ambony ary ny fitondram-panjakana ireto mpianatra voaroaka eto Toamasina ireo, mba handinika ny ho avin’izy ireo satria araka ny fantatra dia mpianatra amin’ny taona faha-04 amin’ny toekarena, ny tantara, ny lalana, ary ny filozofia avokoa izy ireo ankehitriny. Ankilan’izany dia nisy mpianatra iray hafa voarohirohy ho nangalatra solosaina iray hafa ihany koa niatrika ireo komity omaly, ka voaroaka eo anivon’ny Oniversite koa.

Malala Didier

Midi Madagasikara19 partages

Université ACEEM : Plus de 300 diplômés pour la 8e promotion « Miatrika »

323 nouveaux diplômés en Licence et Master de l’université ACEEM, arrivés au terme de trois ou cinq années d’études, sont les derniers sortants de cette université privée. Une nouvelle fournée qui constitue la 8e promotion baptisée « Miatrika », officiellement diplômés après la cérémonie de sortie solennelle de promotion qui s’est déroulée, hier au CCI Ivato. La promotion Miatrika, parrainée par le directeur général de l’Alliance Française de Tananarive, Jean Paul Clément, pour les diplômés en licence, et par le directeur de cabinet du PDG de la BFV-SG, Dominique Randriamasy, pour les diplômés en Master, sont issus de cinq filières : Sciences de la Santé, Communication, Droit et Sciences politiques, Gestion, Informatique et Electronique.

Perspectives. Parmi ces plusieurs centaines de diplômés, le major des majors, Ange Maria Rakotomanana, son Master en Droit en poche, s’est distinguée en obtenant la meilleure note parmi l’ensemble des étudiants de la promotion. Elle et ses pairs rejoignent désormais les rangs des diplômés de l’université ACEEM parmi lesquels, une partie peut déjà intégrer le marché du travail en travaillant pour le compte de sociétés diverses, ou en créant leurs propres entreprises. Pour d’autres, notamment, les diplômés en licence, des perspectives de poursuivre leurs études à l’étranger peuvent s’ouvrir à eux avec le concours de plusieurs partenaires internationaux, principalement des établissements universitaires en France.

Hanitra R.

Midi Madagasikara17 partages

Fenoarivobe : Dahalo maty voatifitry ny fokonolona

Azo lazaina fa efa mampiteny ny moana ity resaka tsy fandriampahalemana ity, na an-tanan-dehibe io, izay anjakan’ny jiolahy mitam-piadiana, na ambanivohitra izay anjakan’ny dahalo. Voatery miaro tena araka izay fitaovana eo am-pelatanany araka izany ireo fokonolona. Toy ity nitranga tany Bemahatazana, ao amin’ny kaominina Kiranomena, distrikan’i Fenoarivobe ity, ny voalohandohan’ny herinandro teo. Tsy nanaiky lembenana tamin’ny fanafihana ny tananany mantsy ireo fokonolona fa dia tena niaro tena tokoa. Nisy araka izany ny fifampitifirana teo amin’ny roa tonta : ireo fokonolona sy ireo dahalo, izay niisa telo, araka ny tatitry ny zandary tonga taty aminay. Vokany iray tamin’ireo mpanani-bohitra no maty lavon’ny balan’ireo mponina. Raha ny zava-nitranga dia tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany hariva teo no nanao amboletra tao an-tanana ireto olon-dratsy ireto. Basim-borona sy zava-maranitra no teny am-pelatanan’izy ireo. Tsy nampisalasala azy mihitsy ny nampiasa izany, nentina nampitahotra ireo mponina. Tifitra varivariraka araka izany no nanakoako tao an-tanana. Efa tsara fiambenana ihany koa anefa tetsy andanin’izay ireo voatafika izay vetivety foana dia namaly tifitra ireto mpanafika. Rehefa hitan’ireto olon-dratsy fa vonon-kiaro ny fananany hatramin’ny farany ireto mponina, ary indro ihany koa fa lavo ny iray tamin’izy ireo dia niverin-dalana nitsoaka izy ireo. Tsy nahazo na dia tadin’omby iray aza. Teo ihany moa dia nampandrenesina sy nampahalalana ny zava-nitranga ireo tompon’andraikitry ny filaminana any amin’ity faritra iny. Tamin’ny fidinan’ireto farany tany an-toerana dia fantatra fa izany  Nore izany no anaran’ity dahalo maty ity ary olona mipetraka amina tanana tsy lavitra tamin’ilay voatafika ihany.

m.L

Midi Madagasikara17 partages

Zandarimariam-pirenena sy ny Firenena Mikambana : Hifanome tanana amin’ny fiarovana ny tontolo iainana

Efa anisan’ny asan’ny zandamariam-pirenena ny miady amin’ireo mpitrandraka ala tsy ara-dalana sy ireo mpanondrana ny harem-pirenentsika, saingy mbola hohamafisina amin’ny tsaratsara kokoa izay manomboka izao. Io no ventin-kevitra nivoitra nandritra ny fihaonan’ny Talen’ny kabinetran’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandary, ny Jly Tsirivelo Nicolas, tamin’ny solontenan’ny Sampandraharahan’ny firenena mikambana miaro ny tontolo iainana sy ireo biby arovana manokana, izay mamita iraka eto amintsika, Atoa Jorge Rios, « Chief of The Global Programme for Wildlife and Forest Crime », tetsy amin’ny birao fiasàny tetsy Betongolo. « Mahatsapa mantsy ity sampandraharaha iray eo anivon’ny firenena mikambana ity fa ny Zandarimariam-pirenena no tena manana toby miely patrana  manerana ny nosy ka nofidian’izy ireo manokana  mba hiara-kiasa aminy amin’ny fiarovana ireo biby arovana sy ny tontolo iainana amin’ny ankapobeny», ka nisy izay fangataham-piarahamiasa izay.  Vonona hatrany hifanome tanana ny zandary, hoy hatrany ity tompon’andraikitra ambony ity. « Ary hanao izay ho afany amin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Nohamafisiny fa efa tafiditra amin’ireo taranja hanofanana ny zandary any amin’ireo sekolin’ny Zandarimariam-pirenena ny fiarovana ny tontolo iainana.»

m.L

Midi Madagasikara15 partages

DGI : 20e anniversaire décentralisé à Toliara

Le DG des Impôts Iouri Garisse Razafindrakoto (au centre) avec le personnel de la DRI Toliara.

Dans le cadre de la célébration de ses 20 ans d’existence, la Direction Générale des Impôts (DGI) s’est rendue à Toliara pour donner une dimension nationale à son anniversaire. La grande famille de la DGI et de la Direction Régionale des Impôts (DRI) était réunie pour la circonstance hier au Jardin de la Mer. L’occasion pour Iouri Garisse Razafindrakoto, de rappeler que « la DGI est née de la fusion de trois services en 1998 afin de servir au mieux le contribuable qui s’acquitte plus facilement de ses impôts ».

Pression fiscale. Le DG des Impôts a aussi fait savoir que « la pression fiscale n’est pas encore ce qu’elle doit être, si bien que la redevabilité de l’Etat s’en trouve limitée ». Il est toutefois confiant en l’avenir puisque les contribuables prennent de plus en plus conscience de leur devoir. L’adjoint au maire de la Ville, le colonel Homsi de renchérir que « les recettes fiscales sont en constante augmentation dans la Commune de Toliara ». Des activités culturelles et sportives étaient au programme de la journée d’hier. Puis ce fut le vernissage d’une vingtaine de stands abritant des exposants ayant un lien direct ou indirect avec la DGI qui poursuivra la célébration de son anniversaire dans d’autres régions, dans un souci de décentralisation et de volonté d’implication des Directions régionales.

Charles RAZA ( correspondant)

Midi Madagasikara13 partages

Musique évangélique : Barry’s s’en est allé

Barry’s rejoint le firmament.

« J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, J’ai gardé la Foi » ce passage de la bible dans  Timothée 2 chapitre 4, verset 7 résume bien la vie de Barry’s, lui qui désormais, repose en paix. Chanteur évangélique de renom, il a rendu l’âme à l’âge de 35 ans. Parti si jeune, il est mort hier au petit matin.  L’année dernière, il a été hospitalisé pour une insuffisance rénale et une à une maladie  d’estomac. Plus tard en décembre, il subit une grande opération pour finalement, rendre l’âme trois mois plus tard.

Il s’est surtout fait connaitre grâce à des morceaux comme « Tsara Jehovah », « ‘Ndeha hizara » ou encore « Satria tiany ». Par ailleurs, plusieurs de ses titres sont souvent prisés par les danseurs au sein de certaines églises de la capitale. Dans le microcosme de la musique évangélique, l’on se remémore d’un homme généreux, qui aime  semer la joie et l’amour  à son entourage. Sa passion pour la musique, Barry’s Andrianarivelo l’a partagé maintes fois avec bon nombres d’artistes.

Ayant commencé dans le « Tena Tsara Ianao group »  au début des années 2000, il a également fait partie de l’équipe de Mialy Rakotomamonjy. Ancien membre du groupe Les Adélines, il s’est émancipé pour créer sa propre formation baptisé Barry’s. Dernièrement, il avait prévu de célébrer ses 10 ans de scènes, désormais, c’est auprès de son Père céleste qu’il jubilera. Si la veillée funèbre se tient à son domicile à  Amboditsiry, un dernier hommage lui sera rendu à la Fjkm Amboditsiry avant l’inhumation à Ambohitseheno demain.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara13 partages

Mise en examen de Sarkozy : une affaire à suivre de près

La mise en examen de l’ancien président Nicolas Sarkozy dans le cadre de l’affaire du financement libyen de sa campagne électorale de 2007 est l’aboutissement d’un long processus qui n’est pas encore arrivé à son terme, mais qui est en train de mettre fin à une carrière politique flamboyante.  L’ancien président n’est cependant pas à terre et il a décidé de se battre pied à pied pour, dit-il, laver son honneur et pour défendre l’honneur de la France qui, à travers lui, a été atteinte.

Mise en examen de Sarkozy : une affaire à suivre de près

Cette affaire qui éclabousse Nicolas Sarkozy est l’une des plus graves dans laquelle il est impliqué. Ce n’est pas la première où il est mis en cause, mais elle va avoir des conséquences irrémédiables qu’il soit blanchi ou condamné. Le juge Serge Touraine a affirmé qu’il y avait des indices graves et concordants lui permettant de mettre en examen l’ancien chef d’Etat. La convocation de ce dernier par ce magistrat a provoqué un véritable coup de tonnerre dans le monde médiatique et dans  le microcosme politique. Aujourd’hui,  les journalistes du site d’information Médiapart ne cachent pas leur satisfaction car leurs révélations semblent avoir été corroborées. Les révélations d’intermédiaires ayant apporté les fonds donnés par le dirigeant libyen  Khadaffi ne paraissent pas remises en cause par les dénégations de Nicolas Sarkozy. Ce dernier a commencé à contre-attaquer en prenant à témoin, les Français de la  manière dont  a été monté le dossier. C’est toute sa conviction qu’il a mise dans la balance, et c’est très habilement qu’il a présenté non pas la défense de son honneur mais celle de la France, atteinte dans cette affaire. Avant-hier,  il a fait preuve d’une hargne et d’une pugnacité remarquable pour décrédibiliser ceux qui le mettent en cause. Les termes de « bande d’assassins » utilisés sont très graves.  Au-delà de cette force de conviction qu’il a utilisée, ce sont les faits qui doivent être pris en compte. La justice ne se base que sur des preuves et le dossier qui est entre les mains des juges est bien étayé. Donc, maintenant, il faut attendre la suite de l’instruction. L’affaire est très grave et quelques soient les suites qui seront données, ses conséquences seront irrémédiables.

Patrice RABE

Midi Madagasikara13 partages

Mahazoarivo : Une mission de l’ONU reçue par le PM

Une délégation conduite par Jorge Rios, chef du programme mondial de la lutte contre la criminalité liée aux faunes et forêts de l’ONUDC (Office des Nations Unies contre le Drogue et le Crime), accompagné par Manuela Matzinger, programme manager et Jacques Hillaert, expert indépendant, a été reçue hier au Palais de Mahazoarivo par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier. Cette visite a pour objectif de présenter un rapport suite à une mission effectuée à Madagascar entre avril et mai 2016, concernant la lutte contre la criminalité liée aux faunes et aux forêts. Durant la rencontre, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a fait savoir que, Madagascar dispose des « lois qui se rapportent à ces crimes, mais, on rencontre des problèmes au niveau de leur mise en œuvre. » Selon le PM, Madagascar a besoin de la lutte contre ces crimes pour booster son économie.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara12 partages

Toliara : Mpivarotra saribao nodomina fiara 4×4 nirimorimo mafy, namoy ny ainy

Rehefa nialan’ny havany nenina mafy tamin’ny fitsaboana, dia namoy ny ainy omaly maraina tamin’ny 5 ora sy sasany ilay raim-pianakaviana 40 taona mpivarotra saribao, izay naratra mafy vaky loha sy tapa-tongotra nofaohin’ny fiara tsy mataho-dalana miloko mena, nirimorimo mafy voalaza fa nentina vazaha, ny alarobia antoandro teo, tokony ho tamin’ny 11 ora, tao Befoly, Distrikan’i Toliara II, amin’ny làlam-pirenena fahafito iny. Hamonjy fodiana ity lehilahy nitondra bisikileta ity no tra-doza teny an-dàlana. Tsy nijanona kosa ilay 4×4 nitera-doza, fa nandeha nirimorimo hatrany nanohy ny làlany. Tovolahy roa niandry omby tsy lavitra ny toerana nisehoan’ny loza no nahita ny zava-misy, ka niezaka namonjy haingana an’ity rangahy nihosin-drà, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara12 partages

Justice et Paix : Le profil d’un Président

La prochaine élection présidentielle n’a pas laissé de marbre cette Commission Episcopale, elle a également son mot à dire.

La Commission Episcopale pour la Justice et Paix, par le biais de son président national Monseigneur Roger Victor Solo Rakotondrajao a brossé le profil de celui qui devrait accéder à la Magistrature suprême. « Un Président qui a les convictions religieuses bien ancrées. Un homme juste connu notamment pour sa droiture et qui sait également écouter », a-t-il soutenu. Un profil intéressant mais difficile à trouver, ce serait plutôt un oiseau rare. Dans les cas, pas mal de gens sont à la recherche de ce « gisa mainty » pour sortir le pays de son marasme actuel.

Impacts. Faut-il rappeler que les résolutions de la Commission Episcopale pour la Justice et Paix en septembre 2017 font état que « ces atteintes à la sécurité des biens et des personnes ont des impacts négatifs dans tous les domaines. Sur le plan économique, ils diminuent la propension de la population à produire. Sur le plan politique, le peuple n’a plus confiance aux dirigeants. Sur le plan social, c’est la rupture du Fihavanana. Bon nombre d’écoles sont fermées en milieu rural, les CSB manquent de personnel soignant, les gens meurent de faim et sont vulnérables aux maladies. Enfin, sur le plan culturel, l’esprit et les valeurs malgaches sont bafoués ». Un tableau peu reluisant que les gens ne savent plus à quel saint se vouer.  

Précipitation. Monseigneur Roger Victor Solo Rakotondrajao a touché mot également de la Constitution. Concernant la révision de la loi fondamentale, il estime qu’il faudrait donner du temps aux gens pour y réfléchir et y apporter des suggestions. Il se demande, en outre, à quoi est due cette précipitation ? Faisant sans doute l’adoption à la va-vite des lois électorales.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara12 partages

Affaire 500 millions Ar : Chacun ses responsabilités

La liberté provisoire (LP) accordée à l’ancien Directeur Général du Trésor (DGT) dans l’affaire de la facture de 500 millions Ariary (400.828.000 Ar plus précisément) divise le microcosme, quand bien même les textes seraient tout à fait clairs par rapport aux responsabilités des uns et aux attributions des autres.

La loi organique n°2004-007 du 24 juillet 2004 sur les finances et le décret 2005-003 du 04 janvier 2005 fixant le règlement général de gestion budgétaire et comptable des opérations publiques définissent les rôles, les attributions et les responsabilités des différents intervenants dans la chaîne de dépense publique.

Les ordonnateurs gèrent les crédits, jugent de l’opportunité de la dépense, contrôlent les commandes et les livraisons à travers les certifications des Gestionnaires d’Activités (GAC) et réunissent les pièces justificatives requises avant de transférer les dossiers aux comptables publics respectivement responsables.

Contrôle d’opportunité. Concernant tout particulièrement le DGT, sa mission et ses attributions sont déterminées par l’article 33 du décret 2007-185 du 27 février 2007 et reprises par l’article 43 du décret 2014-1102 du 22 juillet 2017. En tout état de cause, il n’est ni ordonnateur d’aucun crédit budgétaire, ni comptable public, ni détenteur d’aucun fonds public. Il n’est chargé d’aucun contrôle ni d’opportunité ni de régularité sur la dépense publique. Le DGT – aussi bien l’ancien que celui actuellement en poste – est chargé de participer à l’élaboration et à la conduite de la politique financière nationale, régionale et internationale de l’Etat. Il contribue à la détermination des grandes orientations étatiques en matière de politique du secteur public, et élabore le cadre de la politique financière du pays. Il coordonne également les politiques et programmes macro-économiques dans les secteurs réels, finances publiques, monétaires, extérieurs. Il préserve aussi et surtout la bonne gouvernance des fonds publics ; assure la gestion de trésorerie de l’Etat et veille à son équilibre permanent.

Représentation. Il, c’est toujours le DGT qui élabore et met en place la réglementation en matière de comptabilité publique ; assure la gestion financière et comptable de l’Etat, des collectivités et des établissements publics ; participe à la préparation des négociations avec les organismes internationaux par la mise à disposition des documents afférents : missions de revue, missions conjointes des bailleurs. C’est lui qui gère les emprunts publics intérieurs et extérieurs (négociations, tirages, règlement du service de la dette), les dons et aides extérieurs et de leur contre-valeur, les opérations de trésorerie et de recouvrement des créances de l’Etat. Par ailleurs, il définit et met en œuvre la politique d’épargne ; assure le contrôle et le développement du secteur des assurances ainsi que la tutelle du secteur financier extérieur. Il représente de plein droit l’Etat actionnaire en tant que détenteur et gestionnaire de fonds, titres et valeurs publics. Y compris les actions. A ce titre, il gère le portefeuille d’actions de l’Etat et assure la représentation de l’Etat dans les sociétés à participation de l’Etat.

Trésorerie. Afin d’éviter que le total général des dépenses réalisées chaque jour par les comptables publics ne dépasse la situation globale de la trésorerie disponible, les comptables publics, du moins ceux qui réalisent les dépenses les plus importantes en volume et en valeur, en l’occurrence la Paierie Générale d’Antananarivo (PGA) pour les mandats ; la Recette Générale d’Antananarivo (RGA) pour les dépenses des régisseurs des comptes de dépôt et la trésorerie ministérielle chargée de l’Enseignement, doivent s’assurer de la disponibilité effective de la Trésorerie de l’Etat avant de procéder au paiement de leurs dépenses respectives. A cet effet, ils présentent la liste et le montant total des mandats qu’ils ont visés et/ou les documents, les montants respectifs sollicités par chaque régisseur de comptes de dépôt. Chaque jour, vers midi, le DGT reçoit de la Banque Centrale via l’ACCT, la situation de la Trésorerie de l’Etat. Il confronte alors la situation des montants demandés par les comptables publics avec ladite situation de trésorerie et délivre un accord ou un SO (Sans Objection) en fonction des disponibilités. Les opérations de trésorerie ne concernent nullement ni l’opportunité de la dépense ni sa régularité. Chacun son métier et les deniers publics seront bien gardés.

Recueilli par R. O

Midi Madagasikara12 partages

Employabilité des jeunes : Sept multinationales adoptent le programme YouthCan

De plus en plus d’entreprises agissent pour améliorer l’employabilité des jeunes à Madagascar.

Grand succès pour le Projet Goteach initié par DHL International Madagascar. Plus de 1200 jeunes bénéficiaires, issus de SOS Villages d’Enfants, ont été accompagnés à travers le parrainage professionnel, la découverte des métiers, les différents stages, le concours Olympiade, le forum des métiers, la visite culturelle et jusqu’à des recrutements effectifs, pour certains cas. Après les résultats prometteurs à Madagascar, ce projet Goteach est maintenant appliqué dans 30 pays. Pour étendre encore un peu plus le programme, DHL a décidé d’impliquer d’autres entreprises internationales, afin de toucher plus de jeunes étudiants dans plusieurs secteurs d’activités.« C’est dans cette optique que nous avons initié le programme YouthCan. Il s’agit d’une plateforme ayant pour objectif de développer les compétences en matière d’employabilité des jeunes, en les connectant à des partenaires et à des mentors fiables, organisant des séances de développement de compétences et fournissant des conseils sur le marché du travail », ont expliqué les promoteurs du programme YouthCan, lors d’une conférence qui s’est tenue jeudi dernier dans les locaux de DHL Madagascar à Ankorondrano.

Antsa R.

News Mada11 partages

Tennis – ti’docks : Safidisoa en finale

La seule rescapée malgache en simple filles, Safidisoa Nomenjanahary, affiche une grande forme au tournoi Ti’Docks qui bat son plein à l’USPG, La Réunion. Elle a remporté son ticket pour la finale, hier, aux dépens de Marie Vidot Brard, au terme de deux sets peu ou prou très disputés. En effet, elle a eu du mal à sortir le grand jeu face à la Française au premier set mais s’en est sortie sur un score serré (75). L’expérience a primé car Safidisoa a pu se ressaisir et a remporté facilement la seconde manche par 6/1. On saura demain si elle va maintenir le cap et se hisser à la première marche du podium. En double, Safidisoa Nomenjanahary et Randy Rakotoarilala ont gagné contre Magoma Sigame et Jade Emier 6/1 ; 6/4. Les demi-finales doubles filles se tiendront, ce jour, tandis que les garçons disputeront les quarts et demies en doubles.

Par ailleurs, les participants au tournoi ITF/CAT U14 grade 1 ont pu prendre un bel élan avant le début des choses sérieuses, Afrique du Sud. En effet, Dame pluie a fait des siennes, hier, sur les courts de Pretoria et les organisateurs ont jugé bon de reporter les rencontres. Ce n’est donc que partie remise et les conditions météorologiques n’ont pas empêché les Malgaches d’affûter leurs armes via des séances d’entraînement sous le regard critique du coach Ando Rasolomalala.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara9 partages

Football : Le Kosovo au menu des Barea !

Le match amical de ce samedi entre les Barea et la sélection du Kosovo a tout d’une affiche inédite, car malgré quelques joueurs évoluant dans des grands clubs anglais, notamment les Kosovars, n’ont rien d’une foudre de guerre et de fait, restent prenables.

Petit poucet du football européen, le Kosovo qui a fait son entrée au sein de la grande famille de l’UEFA qu’en mai 2016, va sans doute disputer son plus gros match contre Madagascar, ce samedi à 21h (heures malgaches) à Franconville, près de Paris.

Milieu impressionnant. Depuis son premier score nul et vierge face aux Haïtiens, l’équipe aujourd’hui dirigée par le Suisse Bernard Challandes, n’a pas réalisé grand-chose avant de céder contre les modestes Albanais. On notera toutefois la présence des pensionnaires des grands clubs tels Granit Xhaka d’Arsenal ou encore Xheridan Shaqiri de Stoke City sans oublier l’emblématique capitaine Samir Ujkani qui garde les buts de l’AC Pise en Italie. Valmir Sulejmani de Hanovre 96 fait partie d’un lot assez impressionnant au milieu du terrain.

Mais, un match de préparation qui plus est, reste un match que les Barea ne doivent pas négliger. Et quand Nicolas Dupuis parle d’une revue d’effectif, on hésite à le suivre car plus que jamais, le groupe malgache a besoin de retrouver ses marques en vue d’avoir le profil de l’équipe type qui recevrait le Sénégal en octobre sur nos terres.

Des remplaçants de luxe. Autrement dit, la revue ne serait pas appropriée qu’en cas de large victoire devant une défense déjà réputée solide avec Toby, Mombris, Bapasy et Fontaine, derrière les deux sentinelles Dimitri Caloin et Ibrahim Amada. Comme chaque joueur n’est à l’abri d’une blessure, on pourrait alors, le cas échéant, faire entrer en cours de jeu Mamy Gervais dans l’axe sans oublier Deba Kely tout aussi efficace dans la charnière centrale que sur le flanc droit. Mais on aimerait surtout voir comment fonctionne l’association entre Ilaimaharitra et Dada. Des remplaçants de luxe en fait mais qui souffrent de la comparaison au point de vue physique avec nos géants dont Fontaine, Mombris et Caloin.

Et tant qu’à faire, Nicolas Dupuis aura intérêt à trouver une autre formule à même de remplacer convenablement Faneva Ima en pointe de l’attaque. A moins de changer carrément de système pour opter deux attaquants dans un 4-4-2 classique qui permettrait à Voavy Paulin de rentrer sur le terrain. Mais c’est à l’entraîneur de voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara9 partages

Un pouvoir décidé à faire adopter les lois électorales

L’assemblée nationale en étant le centre de polémiques cette semaine, a montré qu’elle est une institution jouant pleinement son rôle dans la vie de la nation. Ce n’est pas le parlement  croupion où le pouvoir faisait la pluie et le beau temps, que l’opinion a découvert mardi dernier, mais un espace de discussions et de contestations d’ où certains de ses membres ont montré leur indépendance d’esprit. Le régime n’a pas réussi son pari de faire adopter des lois électorales qu’elle a modelées à sa convenance. Habitué à ne  rencontrer aucune résistance dans cette chambre basse où il compte beaucoup de partisans, il a dû déchanter. Les députés TIM, MAPAR et indépendants n’ont pas voulu cautionner ces lois n’ayant pas été retouchées, malgré les interpellations de la société civile et de l’opposition. La troisième session extraordinaire qui s’est ouverte hier, va permettre de reprendre les débats, et donner l’occasion au gouvernement de montrer sa bonne foi, en tenant compte des amendements qui seront proposés. Si cela est le cas, on pourra affirmer qu’on est sur la bonne voie, celle du consensus et de l’apaisement. Cette agitation qui a eu lieu à l’assemblée n’a cependant pas occulté les séquelles du passage d’Eliakim  semantla désolation sur son trajet. Les routes nationales coupées, les maisons détruites et  les villages inondés sont des images difficilement supportables, mais qui reflètent une réalité à laquelle on ne peut pas échapper.  Le pays doit une fois de plus affronter l’adversité. Il ne s’est pas encore relevé des dégâts provoqués par AVA et il lui faut maintenant s’occuper de ceux d’Eliakim. C’est la partie nord de la grande île qui a été durement touchée, les hautes terres et le sud ont été épargnés.

Sur le plan international, le triomphe deVladimir Poutine à l’élection présidentielle est un des faits majeurs de la semaine. Le président russe a assis son autorité à  l’extérieur de son pays. Sa victoire qui ne souffre aucune contestation, a  été d’abord accueilli fraîchement par les pays occidentaux, mais les chefs d’état se sont ensuite résolus à féliciter le maître du Kremlin. Emmanuel Macron et Angela Merkel ont été les premiers à le faire et ont été suivis par leurs homologues de l’Union Européenne. Les présidents Chinois, Iranien et Syrien ont salué cette réélection. Seul Donald Trump n’a fait aucun commentaire. Le bras de fer entre Thérésa May et Vladimir Poutine continue toujours.

En France, c’est la mise en examen de Nicolas Sarkozy par trois magistrats du pôle anticorruption qui a défrayé la chronique. L’ancien président accusé d’avoir perçu de l’argent de Khadafi pour sa campagne électorale à la présidentielle de 2007, a nié et continue de nier  aux faits qui lui sont reprochés. L’affaire qui a été révélée par le site d’information Médiapart , a poursuivi l’ancien chef d’état durant toutes ces années. Aujourd’hui, le juge Serge Touraine   affirme qu’il y a des indices graves et concordants lui permettant de continuer à instruire l’affaire. Après avoir été gardé à vue durant 48 h, Nicolas Sarkozy a été donc mis en examen et non placé sous le statut de témoin assisté comme il le demandait. Il a commencé à organiser sa riposte sur le plan en passant notamment dans le journal de 20h de TF1.

C’est le rôle du parlement qui a été mis en lumière cette semaine, après cette contestation vigoureuse des députés de l’opposition qui ont refusé d’accepter un forcing du régime désireux de faire adopter des textes de lois électorales sans amendement. Maintenant, on est revenu à une situation plus normale avec la reprise des débats. Pour le moment, on ne sait pas si le régime va jouer le jeu, mais l’opposition est prête à dialoguer. Le pouvoir n’a pas l’intention de rester sur cet échec et il fera tout pour arriver à ses fins.

Patrice RABE

Midi Madagasikara9 partages

Itel mobile 10 ans : Renforcement des actions sociétales

Itel Mobile fait des heureux bénéficiaires de ses actions sociétales.

Présent depuis 7 ans à Madagascar, Itel Mobile célèbre sa dixième année d’existence. Cette société spécialisée dans la téléphonie mobile mise sur les actions sociétales en faveur des plus démunis, afin de marquer les fêtes de fin d’année, dans la Grande-île. « Après nos actions réalisées avec l’ONG Manda Tsiadana, le mois dernier, nous nous tournons maintenant vers l’Akanin-jaza 67ha, pour faire la fête ensemble avec les 60 enfants qui sont ici. Nous leurs offrons des cadeaux pour que ces enfants puissent, comme tous les autres, jouir de la période festive. Ces actions sociétales que nous menons se poursuivront dans les jours à venir. Il s’agit d’efforts menés pour le bien-être social », ont affirmé les responsables auprès d’Itel mobile, hier lors de la descente à l’Akanin-jaza 67ha. Apparemment, Itel mobile ne se contente pas de la distribution de la téléphonie mobile. Cette activité de contribution sociale est également pratiquée dans 56 autres pays d’Afrique où sont distribués les produits Itel mobile. Cette activité menée dans le cadre de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) a toujours fait différencier Itel des autres marques. Comme hier, les responsables du centre bénéficiaire ont été reconnaissants de cette descente et du choix du centre pour l’activité. Pour sa part, l’équipe Itel mobile souhaite à ses enfants du centre, ainsi qu’à tous les malgaches, de passer de bonnes fêtes.

Antsa R.

Midi Madagasikara9 partages

JUDO : Maître Arijaona Jacques n’est plus

Judoka ceinture noire 4e dan, a fait son dernier rei et s’est éteint vendredi dernier. Arbitre International de la Fédération internationale de judo, il était le plus haut gradé du club COSFA. Il était aussi conseiller spécial régional de la Ligue avec les arbitres d’Analamanga. Il a commencé ses armes en, judo au JCFM / ARNV ( Franco Malagasy). Il est devenu champion de Madagascar, a été dans l’équipe nationale avant de diriger le club de COSFAP. Le corps arbitral du judo d’Analamanga perd un de ses membres influents. La ligue avec les arbitres et les judokas présenteront leurs condoléances ce jour à 15h à Alasora à son domaine.

Selon le témoignage de Me Olga, vice-présidente du corps arbitral « c’était quelqu’un de calme, pas du tout égoïste et qui a tellement donné pour le judo et surtout l’arbitrage. Grâce à lui, j’ai pu faire l’examen International d’arbitrage et suis devenue la première femme africaine et malgache arbitre de judo ». Madagascar avait deux arbitres mondiaux et l’on perd l’un d’eux en la personne de Me Zaka. La rédaction sportive de MIDI Madagasikara présente à sa famille ses sincères condoléances.

Anny Andrianaivonirina

News Mada8 partages

Anosy : la filière porcine comme secteur-phare

La modernisation de l’élevage porcin présente une opportunité non négligeable pour la région Anôsy.  Le « Projet Kisoa Farms » envisage actuellement l’implantation de l’université « Madagascar Agriculture Academy » dans la circonscription, en appui à la filière.

La filière porcine est en train de devenir un secteur porteur dans l’économie de la région Anôsy. Le chef du «Projet Kisoa Farms», Josh Steele, a annoncé la mise en place d’un pôle de développement basé sur l’élevage porcin dans la circonscription lors d’une audience au bureau du chef de région récemment.

Outre l’amélioration du cheptel de la ferme, qui sera porté à quelques cinq milliers de têtes de porcs dans le courant de cette année, le chef du projet a aussi révélé l’éventualité de la mise en place d’une université appelée «Madagascar Agriculture Academy» dans le district de Tolagnaro, durant la même période.

A long terme

Le premier responsable, Josh Steele, a expliqué au chef de région Anôsy, à cet effet, que l’objectif du «Projet Kisoa Farms», implanté depuis 2016 dans la localité, est d’appuyer les ménages malgaches à se doter d’emplois décents pouvant assurer des revenus stables et à long terme. «Ce projet est destiné à aider la population-cible à devenir autonome suivant sans sa philosophie générale», a-t-il précisé.

Un mécanisme de micro-finances a aussi été créé au sein des éleveurs partenaires du projet par le biais du «GoFundMe», une plateforme de financements participatifs qui permet aux bénéficiaires de recueillir des fonds pour des événements de la vie sociale, tels que les célébrations et les circonstances difficiles, comme les accidents et les maladies, selon le chef du projet, pour permettre d’améliorer les conditions de vie de la population.

Manou

 

Midi Madagasikara8 partages

CHRR Ambovombe-Androy : Nette hausse du nombre des consultations

La promotion de la santé a encore du chemin à faire dans l’Androy.

Le centre hospitalier de référence régionale Monja Jaona d’Ambovombe connaît actuellement une nette hausse du nombre des consultations. Une avancée majeure pour le personnel médical d’un côté, mais aussi pour le ministère de la Santé publique de l’autre.

Ne constituant pas une priorité pour la population locale, la consultation médicale traîne des pieds dans la région Androy. Bien de causes expliquent la situation. La première relève de l’accessibilité géographique. La population est obligée de parcourir des kilomètres – de leurs communes rurales ou des zones enclavées jusqu’aux centres hospitaliers. « Une distance qui est d’autant plus problématique avec la recrudescence de l’insécurité » explique le Dr Tsivahiny Paubert, chef d’établissement auprès du CHRR Monja Jaona Ambovombe. En effet, avec la distance, l’insécurité constitue un facteur de dissuasion pour la population locale. « Les gens sont découragés à l’idée d’une éventuelle attaque des  dahalo. La seconde cause quant à elle correspond à l’accessibilité financière. Avec les frais de déplacement, aller à l’hôpital est surtout perçu comme étant une dépense exorbitante pour la population qui a du mal à s’en acquitter dans la majeure partie des cas.

Explications. La hausse du nombre de consultations auprès du CHRR Monja Jaona d’Ambovombe correspond au fruit de la campagne de réparation de fistule obstétricale dans l’Androy. Au lieu de consulter les matrones, qui sont plus proches,   la population a opté pour les centres hospitaliers grâce aux actions de sensibilisation menées par le personnel médical auprès desdits centres et des centres de santé de base de l’Androy. Par ailleurs, rien n’est encore gagné, car la population a toujours la fâcheuse habitude de ne pas prioriser la santé. Une situation qui est encore plus dramatique avec les rumeurs sur le vol d’organes.

José Belalahy

Midi Madagasikara7 partages

50 ans de Ny Havana : La compagnie se modernise

Alain Ramahenina, DG de Ny Havana présentant les grandes lignes de la célébration du jubilé hier.

L’aînée des compagnies d’Assurance de droit malgache fête ses 50 années d’existence cette année. Elle mise sur la modernisation pour marquer ce jubilé. Dans le dessein à long terme d’étendre la couverture en assurances du pays, qui fait encore partie des plus faibles dans le monde.

Le siège central vient d’être « inauguré » après rénovation hier, en présence des clients et d’invités de marque. Par cette rénovation, la direction générale et le Conseil d’Administration ont prouvé l’adhésion de la compagnie à la modernisation de ses fonctionnements et de ses prestations. Les capacités des employés à exploiter les nouvelles technologies de l’information et de la communication, ont ainsi été renforcées, afin de mieux satisfaire la clientèle et élaborer de meilleurs prospects.

Engagements. Lors de la cérémonie d’hier, l’ensemble du personnel, sous l’égide du comité directeur et administratif ont réitéré leurs engagements vis-à-vis des représentants de la clientèle. Des engagements dont les grandes lignes sont : l’élaboration d’offres de produits innovants, le renforcement de la politique de proximité. En d’autres termes, Ny Havana compte au cours des prochaines années se rapprocher davantage de la clientèle et d’étendre son réseau. Mais la compagnie entend aussi miser sur la qualité : relever le niveau de professionnalisme en priorisant  l’éthique, et dynamiser les ressources humaines en boostant l’esprit d’équipe.

Nouveaux produits. De nouveaux produits ont été présentés pour l’occasion, et seront détaillés lors des journées portes ouvertes à organiser prochainement dans les démembrements en province. Citons entre autres le Pack Auto, le Pa        ck Multirisques et la retraite complémentaire. Etre assuré, même à titre indépendant, permet de bénéficier d’une meilleure protection sociale, et peut contribuer à gérer et anticiper nombre de dangers tout en préservant ses proches : maladie, accidents de travail, mort accidentelle, etc. Les assurances peuvent également être choisies au cas par cas.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara7 partages

Orchidées Blanches : Inauguration du bâtiment Telomiova

Les enfants fiers de leur nouveau bâtiment « Telomiova ».

Le centre les Orchidées blanches qui prend en charge l’éducation et l’intégration sociale des enfants et jeunes adultes atteints de déficience intellectuelle, vient d’inaugurer de nouveaux bâtiments et de réfection d’anciennes structures.

Les travaux ont pu être réalisés grâce à la contribution et au financement d’Illis Monaco.  Baptisé « Telomiova » (nom d’un bel arbuste malgache aux fleurs de couleur violette et blanche), le nouveau bâtiment (incluant l’ancien réhabilité) comprend 4 salles, dont une salle de psychomotricité et une salle d’orthophonie. Chaque salle peut accueillir plus de 40 élèves. Les infrastructures sanitaires et les peintures extérieures et intérieures ont été également améliorées pour le bien-être des enfants et le plaisir des yeux, ces enfants étant très « visuels » (pour la plupart) en matière d’analyse transactionnelle.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara7 partages

Nutrition – projet Fiantse : Initier le changement de comportement en milieu scolaire

Mise en place d’un jardin comestible à l’EPP d’Anosibe lors du lancement du projet Fiantse.

Le projet Fiahiana An-TSekoly ou Fiantse vient d’être lancé officiellement jeudi dernier, 22 mars 2018 à l’école primaire publique (EPP) d’Anosibe. Il s’agit d’un projet visant à initier l’adaptation et l’atténuation du changement climatique en milieu urbain et rural par la mise en place de jardins ou forêts comestibles pour les écoles. Fiantse est mis en œuvre avec l’appui de l’Office National de Nutrition (ONN), de l’Association des Jeunes Journalistes Malagasy et du Centre Culturel et Educatif à l’Environnement. « A terme, les jardins devront contribuer à améliorer les conditions naturelles pour la préservation de l’environnement », explique la présidente de l’association Patrakala, Rahariveloarimiza Samueline. Quant à l’ONN, il initie les élèves à la notion de nutrition, en mettant en avant les bienfaits de l’alimentation saine et diversifiée, laquelle devrait améliorer considérablement l’apport en nutriment et en micro nutriment indispensable à la santé et à la croissance des enfants. Le processus de mise en œuvre du projet inclut alors un volet éducation nutritionnelle. De plus, les jardins pourraient alimenter les cantines scolaires et rétablir ainsi les apports nutritionnels de ces élèves, pour rappeler les propos du coordonnateur national de l’ONN. L’exécution de ce projet sur le plan national prévoit trois phases avec près de 120 écoles dans la Commune urbaine d’Antananarivo pour la première phase ; 500 écoles dans la région Analamanga dans la deuxième phase, et 200.000 écoles au niveau national pour la dernière phase.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara6 partages

Tennis de table : Il y a du mouvement dans l’air

La liste des membres de N1A sortie, deux jeunes joueurs qui iront en France, des stagiaires qui iront en Chine, des sélectionnés qui iront à Djibouti, il y a du mouvement dans l’air dans le monde du tennis de table.

Ainsi, Niantsa et Lucianno iront bientôt en France. Ces gagnants des trois opens de la section de Tana sont en pleine préparation. «  Normalement, Niantsa qui est 2è en N1A dames et Lucianno, auraient dû partir en mars. Mais ils préparent encore les jeux de la CJSOI de Djibouti de ce mois d’avril et après, ils iront  en France pour le stage » a dit Charles Rajosoa de la section de Tana. En collaboration avec la Mairie de Puteaux et Cap Madagascar (France) qui ont offert les billets d’avion, ils seront en stage en France durant un mois. Le magasin Friendship, Multiset France ainsi que les trois champions Toanina, Doda et Mamy y sont pour beaucoup.

Quant à la liste de meilleurs dames et hommes, elle est sortie après le dernier critérium national.

Les N1A hommes

1er Setra Acacia / 2e  Rado Marcel Antsirabe / 3e  Lino Jovenna / 4e Itokiana Jovenna / 5e Sitraka Galaxy / 6e Erick Jovenna / 7e  Rijalalaina Antsirabe / 8e Takko Geco Sport / 9e Dadane Acacia / 10e Herley Arics / 11e  Nambinina Crjs / 12e  Gerald Jovenna / 13e  Jacky Ostie /14e Tomasy Finances / 15e  Hery Arics / 16e  Zo Geco Sport.

Les dames

1-Tiana  / 2e Niantsa / 3e  Harena / 4e Santatra / 5e  Rondro / 6e  Aina / 7e  Fafah /8e  Bakoly

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara4 partages

Agenda culturel

# Ambondrona enflammera Antsahamanitra

Le gros lot pour Tana ! Ambondrona offrira deux en un, un concert pour les inconditionnels de la Capitale. Le groupe donne deux spectacles d’envergure au Théâtre d’Antsahamanitra cet après-midi et demain. La bande à Beranto marque un retour aux sources après avoir fait un long chemin fardé de succès  durant presque 17 ans. Ces deux grands-rendez-vous marquent le coup d’envoi de la « Tour 2018 ».

# « Zefina sy Armand » marque la journée mondiale du théâtre

Le monde du théâtre bouge d’un ton. Cette année,  la journée mondiale du théâtre sera marquée par la représentation de  « Zefina sy Armand ». Demain, les planches de l’Alliance Française d’Andavamamba seront la plateforme pour faire revivre ces personnages phares  de la pièce de Rajaonah Tselatra. A l’affiche, les amis du théâtre malgache, ces acteurs professionnels qui perpétuent le discipliné artistique fétiche d’antan.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

SOCIO…….SCOPIE

Vacances de Pâques. Les vacances de Pâques auront lieu du 28 mars au 2 avril pour les circonscriptions scolaires (CISCO) comprises dans les foyers naturels de la peste (dont l’épidémie en est à sa phase terminale pour la saison 2018). Pour les CISCO exemptes de peste en revanche, ces vacances débutent aujourd’hui et s’achèveront le 2 avril.

Marche pour le climat. Aujourd’hui à partir de 8h30, la direction de la Météorologie et le WWF, ainsi que le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures convient tous les citoyens sans distinction à célébrer de manière festive et « écolo » la journée mondiale de la Météorologie. La marche débutera à 8h30 tapantes devant le Ministère des Transports et de la Météorologie, passera par le lac Anosy et son jardin flambant neuf, avant de finir par un podium multiculturel devant le stade municipal. Ce sera également l’occasion d’opérer une sensibilisation de masse par rapport aux problématiques socio-environnementales actuelles, notamment en ce qui concerne l’économie et la gestion rationnelle des ressources naturelles et de l’énergie.  Le thème de cette marche est d’ailleurs : « Economiser pour durer », du malgache « Mitsitsy mba haharitra ».

Guerre routière…  Deux poids deux mesures pour la résolution des différends opposant les transporteurs d’Arivonimamo à l’Agence des Transports terrestres (ATT). Seules deux coopératives sur les 6 autres desservant cet axe de la RN1 ont été autorisées à regagner leur si chère gare habituelle, car selon eux, ils paient cher cet emplacement à la nouvelle gare routière d’Andohotapenaka : plus d’embouteillages donc plus de soucis mécaniques et plus de carburant, moins de clients, donc moins de voyages et moins de recettes !….En effet, les efforts consentis par l’ATT ne satisfont qu’à moitié les revendications des transporteurs qui ne sont guère enthousiastes à l’idée de s’installer durablement à la nouvelle gare routière d’Andohotapenaka. Les quatre coopératives qui n’ont pas obtenu « gain de cause » exigent qu’un traitement égalitaire soit appliqué dans cette guéguerre routière, soit tous à la nouvelle gare routière d’Andohatapenaka, soit tous au Fasan’ny Karana.

Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

Ceni : « tsy hisy fifidianana raha ela ny lalàna »

Hisy ihany ve ny fifidianana filohan’ny Repoblika amin’ity taona ity? Mety tsy hisy izany raha mitarazoka ny lalàna, raha ny fijerin’ny Ceni. 

« Ny fitarazohan’ny fandaniana io lalàna mifehy ny fifidianana io, midika fa mety ho fihemorana na tsy ho fisian’ny fifidianana eto amin’ny firenena. Tsy ho azontsika eritreretina ny mety ho vokatr’izany. » Izay ny nambaran’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, momba ny fandinihana sy fandanian’ny Antenimiera roa tonta ny lalàm-pifidianana amin’izao.

Tokony hisy ny fifampiresahana sy ny fandalinana ireo volavolan-dalàna ireo. Tsy azo eritreretina ny tsy ho fandaniana an’ireo, ka hoe avelao amin’izao. Ny dikan’izay, tsy hatao izany ny fifidianana. Raha misy lalàna azo ampiharina, ny lalàna nanaovana fifidianana teo aloha mbola tsy maty na ilaozan’ny toetrandro: tsy maninona. « Amin’izao, tsy misy lalàna momba ny fifidianana filoham-pirenena sy ny fifidianana depiote eto Madagasikara », hoy izy.

Mila fehezina ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra

Tokony hampiana ao anatin’ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana ny momba ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra, araka ny fanazavany. Mety hiteraka korontana eto amin’ny tany sy ny firenena izay tsy fisian’ny lalàna mifehy ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra izay.

Zavatra telo no hita ao amin’ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra. Eo ny filazana fa kandidà ny tena, ny fanazavana ny vinam-piarahamonina hitondrana ny firenena raha tonga eo amin’ny fitondrana, ny fitsidiham-paritra amin’ny fananganana sy fanetsiketsehana ny fikambanana misy ny tena.

Amin’izao aza, misy mihoa-pefy: misy manao « tee-shirt » misy soratra hoe « Fidio ». Eo koa ny filazana amin’ny haino aman-jery hoe Ranona ihany no afa-kampandroso ny firenena, ka fidina… « Izay no ilazana hoe tokony hisy ny fepetra hifehezana izay fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra izay. Raha tsy izany, hisavoritaka eto isika ary tsy ho tonga any amin’ny tena fampielezan-kevitra », hoy ihany izy.

Tsy mbola misy izay lalàna izay, ka toy ny hoe manao izay tiany hatao ve ny rehetra sa ahoana? Farafahelany, tokony hivoaka alohan’ny 25 mey ny lalàna mifehy ny fifidianana. Enim-bolana mialoha ny fifidianana izany, araka ny fenitra iraisam-pirenena. Eo koa ny fotoana hanazavana izany amin’ny vahoaka.  Hanao ahoana ihany?

R. Nd.

 

News Mada1 partages

Filière bovine : viser une meilleure reproduction

Le cheptel bovin malgache diminue progressivement. De plus de 10 millions de têtes en 2003, selon les chiffres de la l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, le nombre recensé par le ministère en charge de l’Elevage en 2016 est passé à 6,5 millions. Par ailleurs, une baisse d’effectif de 45% s’est révélée entre 2005 et 2015.

L’insécurité dans le Grand Sud, notamment dans les régions Menabe, Atsimo Andrefana, Androy et Anosy, où il y a la concentration la plus importante de troupeaux, est la principale explication à ce déclin du cheptel bovin. Les éleveurs  préfèrent vendre leurs troupeaux prématurément plutôt que d’attendre leur âge adulte au risque de se faire voler par les dahalo. A cela s’ajoute la consommation non contrôlée. La production annuelle moyenne est estimée à 64.000 tonnes.

Pour appuyer l’amélioration de la production bovine, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a dispensé, depuis lundi jusqu’à hier, une formation aux vétérinaires sur la reproduction bovine via les inséminations des vaches.

Réalisée en collaboration avec le département de recherche zootechnique et vétérinaire du Centre national de recherche appliquée au développement rural (Fofifa), cette formation a pour objet de vulgariser la technique d’insémination des vaches en utilisant la technologie nucléaire. Il s’agit d’un outil permettant de détecter le moment propice pour réussir l’insémination.

Arh.

News Mada1 partages

Acharnement du régime : complot contre un candidat

Alors que la date exacte des élections et du dépôt de candidature n’est pas encore officialisée, des potentiels adversaires sont déjà victimes d’acharnement perpétré par le régime.

C’est le cas dernièrement lorsque l’ancien Directeur général du Trésor, Orlando Robimanana, a été convoqué par la Chaîne pénale anticorruption (CPAC). Celui-ci a bénéficié d’une liberté provisoire après les investigations. Mais pour autant, cette convocation fait maintenant l’objet d’une interprétation dénaturée et infondée de la part des proches du régime. La réalité est tout autre.

Certes, l’ancien DG du Trésor a apposé sa signature pour le décaissement d’une somme de cinq cent millions d’ariary. Mais cet acte ne signifie nullement que cette personnalité en est l’ordonnateur. A vrai dire, les ordonnateurs principal et secondaire sont le ministre des Finances et du budget de l’époque ainsi que le ministre des Postes et des télécommunications. D’ailleurs, ce dernier a octroyé le marché à une tierce personne relatif à la réhabilitation d’un bâtiment sis à Antanetibe Ivato. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le ministre des Postes et des télécommunications n’a jamais été cité dans cette affaire.

Manœuvres politiques

Dans cette affaire, le Bureau indépendant anticorruption (Bianco) a juste servi d’instrument d’inculpation malgré le fait que l’ancien DG du Trésor n’a aucune responsabilité douteuse dans ce dossier. En un mot, le Bianco doit revoir sa copie car des documents de déblocage de fonds ordonnés par le ministère des Finances et du budget dans lesquels le DG du Trésor a simplement émis un «visa» conformément à son attribution, il en existe des centaines.

Plus d’un milliard d’ariary

 C’est le cas d’ailleurs d’un document qui circule sur les réseaux sociaux dernièrement dans lequel le ministre des Finances et du budget de 2013 a ordonné au Receveur général d’Antananarivo le paiement d’une somme de 1 135 666 995, 42 d’ariary, au profit de la société FUNRECO.

En tout cas, à la lecture du contexte, notamment la convocation de l’ancien DG du Trésor, il apparait de plus en plus claire qu’il ne s’agit que d’une manœuvre, comme tant d’autres ces temps-ci, initiée par le régime pour intimider et faire pression à l’encontre des potentiels candidats.

L’ancien numéro un Trésor publique, Orlando Robimanana, fait donc peur à l’actuel régime. Raison pour lesquelles diverses démarches sont faites pour lui barrer la route. Sauf que tout le monde n’est pas dupe.

Rakoto

News Mada1 partages

Madagascar il y a 100 ans

Attention !

Il s’agit encore de l’École « Le Myre de Vilers » de Tananarive, cette « Normale » malgache chargée de préparer à diverses professions libérales les étudiants indigènes.

Nous avons protesté contre le fait que « Le Myre de Vilers » soit devenu pratiquement le monopole à peu près exclusif de la jeunesse masculine d’Imerina, au préjudice des jeunes gens des autres tribus qui, pourtant, contribuent toutes à alimenter le budget.

Nous avons demandé que « Le Myre de Vilers » fît une place plus large à nos jeunes gens Betsimisaraka, et que son organisation fût refondue, complétée, modernisée de façon à ne plus produire que des promotions annuelles de demi-intellectuels, fort incomplets, mais surtout des comptables, de bons chefs d’équipes, etc., à l’usage de la Colonisation.

Aujourd’hui, il apparaît une autre face de la question.

En effet, quelques amis récemment de passage à Tananarive pour leurs affaires nous avisent qu’au hasard de quelques conversations, ils ont pu se rendre compte qu’une entreprise de sape serait adroitement menée contre la Direction actuelle, laquelle est irréprochable, tirant le meilleur parti de la mauvaise organisation dont elle dispose.

Il s’agirait d’une nouvelle tentative de mainmise sur l’esprit général de notre Normale indigène. Le plan est classique : miel et arsenic ; le directeur est un bon garçon, mais trop savant, pas à sa place, et par ci, et par là.

Il faut mettre dans ses souliers quelque insoupçonnable pastoureau, jouant à merveille de cette fameuse

« neutralité » qui n’a rien de commun avec la véritable impartialité scolaire : derrière ce paravent se réinstallerait l’antique tradition judéo-didactique, si bien faite pour cultiver les tendances de certaine partie de la population malgache à la conspiration.

Peut-être que la Mission spéciale qui inspecte actuellement trouverait dans ce filon-là l’explication de certains faits de ces temps derniers.

Enfin, on escompte adroitement le départ de l’actuel Gouverneur, qu’on suppose se désintéresser, et l’arrivée du nouveau pour passer muscade.

Mais nous comptons au contraire que M. Merlin aura à cœur, avant de partir, de mettre bon ordre à tout cela.

Qu’il se renseigne : mais pas dans ses « bureaux » ni dans ses « Services » car c’est là qu’on enregistre les coups après qu’ils ont porté.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Fifidianana : kandidà ho filoham-pirenena Rabeharisoa Saraha

Vehivavy fahatelo ho kandidà amin’ny fifidianana filoham-pirenena Rabeharisoa  Sahara. Nanambara izany tamin’ny fomba ofisialy teny Vohipiraisana ny  tenany  taorian’ny kongresin’ny antoko  Paika, lamina ho an’ny daholobe (PLD). “Hametraka  politikam-pitantanana  anaty  fahamarinana isika. Hita fa tsy misy intsony ny fitiavan-tanindrazana.  Mahonena ny firenena ary sahirana  ny vahoaka. Tonga ny fotoana  handraisana  andraikitra ary efa natao rahateo  izany”, hoy  izy.

Nohamafisiny fa ilaina ny fahasahiana mitondra vahaolana ao anatin’ny ara-dalàna sy ny  rariny, manaja  ny fomba malagasy. Tsy lany olomanga ny firenena, araka  ny nambarany. Notsiahiviny fa ilaina koa ny fanjakana miaro ny  aina sy ny zo  fototra. “Ho tompon’andraikitra amin’izany isika  ary hanangana fanjakana miahy ny vahoaka sy ny tanindrazana. Hapetraka ny drafi-panarenana”, hoy ihany ity efa kandidà tamin’ny fifidianana ny taona 2013 ity.

Nanteriny  fa potika ny fanabeazana sy ny maha olona amin’izao fotoana  izao. Vitsy sisa  ireo miaina am-pahamendrehana.

Efa maromaro  ireo kandidà…

Etsy andaniny, nohitsiny fa tsy hisy fampihavanana vanona eto raha mbola feno fihatsarambelatsihy ny rehetra.  Tahaka izany koa raha mbola mipetraka hatrany  ny  tsimatimanota.

Tsiahivina fa vehivavy efa nanambara ny filatsahan-kofidiny ny sekretera jeneralin’ny PSD, Bezaza Eliana. Eo koa ny mpitsara  iraisam-pirenena,  Ramaroson Arlette, raha mbola any anaty tambajotran-tserasera  kosa ny nanambaran’ilay mpanakanto Ninie Donie ny  haha kandidà azy. Manampy ireo ny kandidà Raharimanana Patrick sy  Raharimanana Mamy.  Ny filoha teo aloha, Ravalomanana,   ny Pasitera Mailhol, ny Praiminisitra teo aloha, Beriziky Omer ary Jose Vianey.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Rugby – «Top 6 Aroi Corsair cup» : vonona handresy ny Mahorey ny Cosfa

 Anisan’ny lalao hitana ny sain’ny besinimaro, rahampitso alahady, ny lalao hikatrohan’ny Cosfa sy ny ekipa voafantin’i Mayotte, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina “Top 6 Aroi Corsair cup”, taranja rugby.

 Handray lalao iraisam-pirenena ny taranja rugby, amin’ity faran’ny herinandro ity. Hotanterahina etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, rahampitso alahady, ny lalao voalohany, ho an’ny sokajy “B”, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina “Top 6 Aroi Corsair cup”.

Handray ny ekipa voafantin’i Mayotte  ny Cosfa ekipa faharoa malagasy. Vonona tanteraka ny Miaramila hiatrika sy hifanandrina amin-dry zareo Mahorey, amin’ity. Nambaran’ny mpanazatra fa nohamafisina ny hafainganam-pandehan’ny mpilalao sy ao anaty “pack d’avant” hahafahana manohitra ny mety ho tosika hataon’ny Mahorey.

Tsy misy mahafantatra ny fomba filalaon’ny Mahorey, taorian’ireny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina, tamin’ny rugby à VII, ireny. Na izany aza, mety tsy haharesy ny Miaramila ry zareo. Mety ho tombony ho an’ny Cosfa ny haben’ny kianja sy ny filalaovana eo an-jaridainy.

Araka ny vaovao voaray, tsy mahazaka milalao amin’ny kianja lehibe ry zareo Mahorey ka mety ho vetivety dia vizana raha vao tratry ny hazakazaka indroa na intelo misesy. Anisan’ny mampalaza ny mpilalao malagasy mantsy ny hafainganam-pandeha, miainga ao amin’ny “trois quart”.

Raha tsy misy ny fiovana, hitsapa ny kianjan’i Mahamasina ry zareo Mahorey, amin’ity asabotsy ity.

Na izany aza, miandry sy manantena ny ho fiavian’ny mpijery hanohana azy ireo ny Miaramilan’ny Cosfa, amin’ity fihaonana ity.

Mialoha io fihaonan’ny Cosfa sy Mayotte io, hisy ny fiadiana ny “Amboaran’ny kartie”. Hanokatra izany, amin’ny 11 ora, ny fifandonan’ny US Ankadifotsy sy ny US Ikopa arahin’ny fihaonan’ny JSTA Ambondrona sy ny FTM Manjakaray.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Hira evanjelika : nodimandry omaly i Barry’s

Banga iray ny tontolon’ny hira evanjelika. Sehatra maro no efa nampanakoako ny talentany. Hangina izany satria nindaosin’ny fahafatesana i Barry’s ! Mpanakanto tanora, tsotra, tia namana…

« Tsy veloma no atao na handeha aza ianao », hoy ny tononkirany ! Nodimandry, omaly, tamin’ny 2 ora maraina i Barry’s, mpiangaly hira evanjelika. Mbola tena ao anatin’ny hatanorany tanteraka i Andrianarivelo Barry’s izao nindaosin’ny fahafatesana izao satria mandia ny faha-35 taony. Tany amin’ny volana oktobra no narary ity andrarezin’ny hira evanjelika ity. Aretin’ny voa ny nahazo azy ary niitatra tamin’ny vavony izany.

Manana talenta maro i Barry’s satria sady nahay namoron-kira, mihira mpamorona lamaody ihany koa. Mpanakanto maro no efa niara-nihira taminy. Anisan’izany ny tarika Les Adeline izay nizy azy rahateo, ny tarika Mialy Rakotomamonjy. Efa nanehoany ny talentany ireo antoko mpihira maro toy ny Tena Tsara Ianao (Groupe TTI), ny STK FJKM Amboditsiry izay nisy azy. Eo amin’ny tontolon’ny famoronana didin’akanjo indray, ny ankamaroan’ireo akanjo entiny miakatra sehatra sy mianjaika, izy avokoa no mamorona azy. Efa nianatra nanjaitra i Barry’s. Miara-miasa amin’ireo mpamorona eto an-toerana ihany koa izy. Anisan’izany i Felana, zokiny, Pierre Rakotondravelo ary i Eva Rakotoarivony. Mpilalao sarimihetsika ihany koa ity tanora andrarezin’ny hira evanjelika ity.

Ho an’ireo olona mahafantatra an’i Barry’s, « olona tsotra izy. Tia mihomehy, sady mitondra tsika hatrany izay teny aloaky ny vavany ».

Raha ny fandaharam-potoana fantatra hatreto, handrasana eny Amboditsiry ny nofomangatsiakany, alohan’ny hametrahana azy any Ambohitseheno amin’ny alahady izao. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakavian’i Barry’s sy ny tontolon’ny zavakanto malagasy ny Gazety Taratra.

Nangonin’i HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Fiverenana an-tsehatra : hampiara-peo amin’i Njila i Lalie

Efa 10 taona tsy tazana an-tsehatra i Lalie… Tsy nidika anefa izany fa nisaraka tamin’ny mozika izy. Porofon’izany, anisan’ireo vahinin’i Njila, izay hampiara-peo aminy rahampitso alahady 25 marsa, mandritra ilay fampisehoana etsy amin’ny CCEsca Antanimena izy.Efa nisy ny fotoana elaela niatrehan’izy ireo ny famerenana, satria efa andro maromaro tokoa no nigadona an-tanindrazana i Njila. Ankoatra an’i Lalie, ho avy ao koa i Ravaka Pazzapa, izay sambany kosa hiatrika sehatra lehibe. Efa fanaon’i Njila hatramin’izay ihany ny manasa ireo tanora vao misondrotra sy ireo efa manana ny lazany, manaraka azy eny an-tsehatra.Araka ny nambaran’ny mpikarakara avy ao amin’ny Kalokalo Production, famerenana ilay seho tokony notontosaina tamin’ny volana janoary izy ity. Tsiahivina fa narary tampoka i Njila tamin’io, ka voatery nahemotra ny fampisehoana satria niatrika fitsaboana tany ivelany izy. Nampanantena kosa anefa fa tsy maintsy hisy ny fiarahana amin’ny mpankafy, hanatontosana ilay “Revy Njila”, ka io ny fotoana manaraka. Hanampy azy hatrany i Mahery sy i Lilie.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Jirama : trano 10 isam-bolana tratra mangalatra jiro

 Nidina tampoka teny Ambaniala Itaosy ny Jirama, omaly. Tokantrano roa tratra, nisintona an-tsokosoko jiro ivelan’ny faktiora. Hitohy ny hetsika.

Nahazo fampahalalam-baovao avy amin’ny tsara sitrapo ny fitantanana ny Jirama, fa misy mampiahiahy ny famatsiana herinaratry ny tokantrano iray eny Ambanilalana Itaosy. Tonga teny an-toerana ny Jirama, omaly tolakandro, ary nahatsikaritra tokoa fa misy fisintomana herinjiro ivelan’ny kaonteran’ny trano iray mankany amin’ny trano hafa faharoa, ahitana rihana roa.

Rehefa nohamarinina, nanana kaontera hafa ity trano faharoa ity, saingy efa tapaka satria tsy nahaloa faktiora. Milaza fa tsy mahafantatra na inona na inona ny tao amin’ilay trano voalohany, nisy fisintoman-jiro tsy ara-dalàna. Rehefa nojerena koa ny faktioran’ity trano voalohany ity, fantatra fa manodidina ny 5.000 Ar isam-bolana ny aloany tao anatin’ny telo volana, nefa manana rihana telo. Izany hoe, samy mangalatra jiro avokoa ireto tokantrano roa ireto, matoa 5.000 Ar monja ny aloa, nefa tsy manana kaontera ilay faharoa. Voalaza fa mpihavana ihany ny tompon’ireo trano roa ireo ary samy mampiasa kojakoja mandeha amin’ny herinaratra avokoa. Notapahina ny famatsian-jiron’izy ireo, ary nampanantsoina ho eny amin’ny masoivohon’ny Jirama 67 ha, anio asabotsy.

Mahatonga ny jiro tapatapaka

Nambaran’ny tompon’andraikitry ny Jirama, fa maro ny tranga toy izao eto an-dRenivohitra sy ny amin’ny faritra. Manodidina ny 10 isan’andro ny trangana halatra jiro tratra eto Antananarivo sy ny manodidina. Koa manentana ny rehetra hanome vaovao satria mamono antoka ireo manara-dalàna ny fisian’ireny mpangalatra herinaratra ireny. Manimba ny famatsiana herin-jiro ankapobeny koa satria mihena ny tanjaka herinaratra tsinjaraina ny mpanjifa. Izay ny anisan’ny antony mahatonga ireny herinaratra tapatapaka matetika isan-kariva ireny satria tsy zakan’ny fitaovana “transformateurs” intsony, fa tsy delestazy velively. Efa antitra koa ny ankamaroan’ny fitaovana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Ampefiloha : efa imbalo nigadra i Gisakely

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny PPA1 Ampefiloha, afakomaly ny jiolahy iray 35 taona fantatra amin’ny anarana hoe Gisakely, raindahiny amin’ny harom-paosy amin’ny faritra Ampefiloha sy ny manodidina iny. Lehilahy iray niandry taxi-be teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be eo Ampefiloha no niharan’ny asa ratsin’i Gisakely, araka ny fanazavan’ny polisy. Mody niandry taxi-be niaraka tamin’ity lehilahy ity i Gisakely sy ny namany iray, kanjo nosokafan’ilay naman’i Gisakely ny kitapony ka lasan-dry zalahy ny finday avolenta tao anatiny. Henon’ilay lehilahy anefa izany ka niantso vonjy tamin’ny polisy nandamina fifamoivoizana teo Ampefiloha izy. Raikitra ny fifanenjehana ka tsy lasa lavitra dia noraisim-potsiny i Gisakely, saingy tafaporitsaka kosa ny namany. Nentina nanaovana famotorana avy hatrany ity jiolahy ity ka tamin’izany no nahafantarana fa efa imbalo nigadra teny Antanimora noho ny resaka halatra izy. Tafaverina tamin’ny tompony ny entana lasan’ireo jiolahy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Barikadimy Toamasina : mpianatra efatra voaroaka, mbola ahiana ny korontana

Niakatra filankevitra momba ny fitsipi-pifehezana (Codis) teo anivon’ny oniversite Barikadimy Toamasina, omaly, ireo mpianatra enina nitarika ny fihetsiketsehan’ny mpianatra tany an-toerana farany teo. Vokany, mpianatra efatra no voaroka tsy mahazo mianatra ao intsony. Mbola ahiana indray ny korontana vokatr’izany.

 Niatrana vao maraina teny amin’ny manodidina ny toerana misy ny filohan’ny oniversite Toamasina ny mpitandro filaminana ary efa tonga teny koa ireo mpianatra hanotrona ireo namany miisa enina hiakatra Codis eo anivon’ny oniversite Toamasina. Niaraka tamin’izy ireo koa ny mpisolovava roa mianadahy mpiaro ireo mpianatra voampanga. Tonga tao amin’ny filohan’ny oniversite, Velo Jérome izy ireo tamin’ny 9 ora sy 35 mn ka nanomboka ny fiantsoana ireo mpianatra miisa enina mirahalahy Codis. Efa  ny tolakandro kosa vao vita ny fihainoana azy ireo ary niroso tamin’ny fiatoana nandinihina ny didy havoakan’ny filankevitra. Nilatsaka ny didy taorian’ny fiantsoana fanindroany  tsirairay azy enina mirahalahy ka voaroaka avy hatrany tsy mahazo mianatra sy miditra ny faritry ny oniversite ny efatra mirahalahy. Ny roa hafa kosa mbola voatazona fa saingy tsy mahazo miditra ny faritry  ny Campus intsony.

Mpianatra taona fahefatra avy izy enina mirahalahy ireto ka ny roa lahy ao amin’ny sampam-piofanana momba ny tantara, ny iray manao filozofia, ny iray lalàna ary ny roa kosa ao amin’ny sampam-piofanana momba ny toekarena.

“Tsy hovitavita ho azy izao”, hoy ireo mpianatra…

Nihaona tamin’ny mpanao gazety avy hatrany ireo mpianatra enina mirahalahy ary nilaza fa tsy ho vitavita ho azy izao. “Tsy misy mihitsy ny fitsinjovana ny ho avin’ny zanaka Malagasy mpianatra mitaky ny zony izao”, hoy ny solontenan’izy enina mirahalahy. Niainga tamin’ny fitokonan’ny mpianatra nitarika fanimbana fitaovam-panjakana sy fitaovan’olon-tsotra nihazo ny lalam-pirenena faharoa ny fihetsiketsehan’ireo mpianatra. Nametraka fitoriana ireo niharan’ny fahasimbana ka niafara tamin’ny fisamborana sy fiampangana azy enina mirahalahy izany. Nisy fotoana saika hanolorana azy enina mirahalahy teo anivon’ny fitsarana saingy nangataka fifampiresahana ny solontenan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra sy mpampianatra ary ny solontenan’ny mpianatra. Nisy ny fihaonana teo anivon’ny OMC notarihin’ny Prefet, naharitra ora efatra taorian’ity fihetsiketsehana ity ka niravona tamin’ny fifanarahana fa havotsotra ireo mpianatra fa horaisina eo anivon’ny Codis kosa ny fanapahan-kevitra hijerena amin’ny antsipiriany  ny heloka sy fandikan-dalàna ny fitsipika mifehy ny oniversite ka hampiharana ny sazy. Vokany, niafara tamin’ny fandroahana azy efatra mirahalahy ny teo anivon’ny Codis. Vita hatreo izany ny nofinofin’ireto mpianatra ireto fa hiverina eny anivon’ny fianakaviana avy hatrany izy ireo. Ahina ny hitohizan’ny fihetsiketsehana ao amin’ny oniversiten’i Barikadimy Toamasina. Nanamafy hatrany kosa ny mpitandro filaminana fa tsy handefitra ary hisambotra ireo mpianatra mihoa-pefy.

 Sajo sy Jean Claude

News Mada0 partages

Tetikasa « Fiantse » : zarina hamboly hatao sakafo ny mpianatra

Tontosa ny alakamisy teo, teny amin’ny EPP Anosibe, ny fanombohan’ny tetikasa Fiahiana an-tsekoly na “Fiantse”. Manohana izany ny Ofisy nasionaly momba ny sakafo (ONN), ny fikambanan’ny tanora mpanao gazety ary ny foibe kolontsaina sy fanabeazana momba ny tontolo iainana.

Mitarika tsikelikely ny zaza madinika any an-tsekoly hanova toe-tsaina, hampifanaraka ny andavanandrom-piainany amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro ny tetikasa “Fiantse”. Na any ambanivohitra na aty an-tanàn-dehibe, zarina izy ireo hanamboatra zaridaina na hazo, ahazoana sakafo, ho an’ny ao an-tsekoly ihany, araka ny fanazavan-dRahariveloarimiza Samueline, filohan’ny fikambanana Patrakala, namolavola ny tetikasa.

Ao aoriana kely, tokony ho hita taratra ny voka-tsoa avy amin’ireo zaridaina sy hazo eo amin’ny fiarovana ny tontolo iainana, indrindra raha samy manao ity tetikasa ity avokoa ny sekoly. Etsy ankilan’izay, hampianatra ny ankizy ny amin’ny resaka fisakafoana ara-pahasalamana ny ONN.

Hoenti-mamatsy ny toeram-pisakafoana any an-tsekoly ny vokatra hotazana eo an-jaridaina. Heverina fa hihatsara sy ho ara-pahasalamana kokoa ny sakafon’ny ankizy ary hisy fiantraikany tsara amin’ny fahazotoany mianatra sy ny fahombiazan’ny fianarana izany.

Hanova ny toe-tsain’ny ankizy hanana fomba fiaina vaovao ny tetikasa « Fiantse ».

Toe-tsaina tompon’andraikitra, tonga saina amin’ny tokony hiarovana ny tontolo iainana sy ny foto-tsakafo izany. « Tanjona ny hoe :  ho tsaratsara kokoa no ho ny ankehitriny ny hoavin’ireo taranaka… Ho fantany ny tokony hataony hahatonga azy ho anisan’ny mandray anjara amin’ny fampandrosoana », hoy hatrany Rahariveloarimiza Samueline.

Hisy dingana telo ny tetikasa rehefa hampiharina manerana ny Nosy. Sekoly miisa 120, ato anatin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, no hisitraka izany mandritra ny dingana voalohany. Hiitatra amin’ny sekoly 500 eto amin’ny faritra Analamanga izany, amin’ny dingana faharoa ary hanenika ny sekoly miisa roa hetsy, amin’ny dingana fahatelo.

Landy R.

News Mada0 partages

Itel Mobile – Foibe Endai Oi : nahazo fanomezana ny zaza mpirenireny

Talohan’ny fetin’ny Krismasy, notoloran’izy ireo fanomezana ireo zaza tezaina amin’ny akany Lovasoa 67 ha. Amin’izao ankatoky ny Paka izao indray, ireo ankizy beazin’ny akany Enda Oi, etsy Antsahabe, no niara-nikorana tamin’ny ekipan’ny Itel Mobile, omaly. Ankoatra ny fanomezana ho an’ireo ankizy beazina sy ireo mpanabe ao amin’ity akany ity, nanolotra « imprimante » ho an’ny foibe ihany koa izy ireo. Anisan’ny fitaovana nangatahin’ny foibe Enda Oi tamin’ny Itel ahazoan’izy ireo manatontosa ny asany rahateo izy io. « Mifantoka amin’ny ankizy sahirana ny asa fanasoavana ataonay Itel Mobile ka izay ny nifidiananay indray ity foibe miahy ireo ankizy mpirenireny eny andalambe ity… Hotohizanay hatrany izany mba ho anjara birikinay amin’ny mpiara-monina», hoy ny tompon’andraikitry ny Itel Mobile. Sady nisaotra ny Itel no nisaotra ny Endai Oi kosa i Tojofitia, zazalahy beazina ao amin’ny foibe, miofana momba ny fanaova-mofo. « Ny faran’ny taona no maro mpanome fanomezana izahay. Miavaka ny an’ny Itel satria ankatoky ny Paka izany. Misaotra anareo izahay! », i hoy André, mpanabe tranainy indrindra ao amin’ny foibe.

Nangonin’i HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

BNI Madagascar : manosika ny fandraharahana any Azia

Nandray anjara tamin’ny « Salon Asia », ny 22 hatramin’ny 24 marsa teo, ny BNI Madagascar, hanohanana ny fifanakalozana ara-barotra amin’ireo firenena aziatika. Mandritra io fotoana io, manoro lalana sy manohana ireo mpandraharaha eto an-toerana ny BNI, momba ny fanafarana na fanondranana entana any Azia. Manana anjara asa lehibe mampandroso ny faritra sy ny toekarem-pirenena ny BNI amin’ny maha mpikambana azy ao anatin’ny « Groupe Axian » sy « Groupe Ciel ».

Nisy toerana iray  manokana « Desk  Asie Océan Indien », handraisana ireo mpandraharaha eto an-toerana maniry ny hitodika any Azia ary ireo mpandraharaha avy any amin’io kaontinanta io sy aty amin’ny ranomasimbe Indianina, manam-pikasana ny hiditra eto Madagasikara.

Ao ireo ekipa momba ny raharaham-barotra ao amin’ity banky ity, nihaino ary vonona ny mbola hihaino sy hanoro hevitra ny rehetra, olon-tsotra, mpandraharaha na orinasa, handalo ao amin’ny tranoheva misy azy. « Malaky indrindra ny fiaraha-miasa amin’ny Sinoa » (Taratra 23 marsa 2018, P. 4). Nampahafantarina amin’izany ny fampiasam-bola ataon’i Chine sy Inde aty Afrika, ny fifanakalozana ara-barotra eo amin’ny kaontinanta afrikanina sy aziatika.

R.Mathieu

News Mada0 partages

3 e session extra : Rivo Rakotovao reconnaît la manœuvre dilatoire

La troisième session extraordinaire a débuté hier au niveau des deux parlements, sous la présence d’une cinquantaine de députés à Tsimbazaza. L’ordre du jour n’ayant pas changé, en mettant en avant l’adoption des trois projets de lois organiques portant sur les élections.

Cette session a suscité beaucoup d’interprétations non seulement du côté des opposants, mais également de la part du régime. D’ailleurs, le président du Sénat et néanmoins président national du parti HVM, Rivo Rakotovao reconnait que l’ajournement a été une manœuvre dilatoire et un moyen de gagner du temps.

 «Nous avons constaté que la majorité absolue ne sera pas atteinte. C’est un calcul politique. Quand le quorum n’est pas atteint, il nous a fallu adopter une autre voie», a-t-il évoqué.

En effet, la majorité absolue requise est de 76 voix. Pourtant, lors du vote de l’ajournement, les députés pro HVM étaient au nombre de 70. Pour dire que  le HVM doit encore chercher au moins six voix. Ce qui ne sera pas chose facile, étant donné que la majorité présidentielle commence à perdre de son poids à Tsimbazaza.

D’autre part, la tenue de cette session en plein préparatifs des fêtes pascales n’a pas plu aux députés. Il s’agit encore fois d’une autre manœuvre selon les explications.

Rakoto

News Mada0 partages

Boxe africaine – jeune : rien n’est perdu pour Madagascar

Première compétition continentale de la saison dans l’agenda de la Fédération malgache de boxe olympique (FMBO), le Championnat d’Afrique des jeunes du 5 au 31 mai au Maroc verra-t-il la participation des boxeurs malgaches ?

Rien n’est acquis et l’espoir est de mise. En fait, la FMBO entame actuellement des négociations pour aligner des pugilistes sur le ring à Maroc. «Nous nous satisferions de l’envoi de deux pugilistes. Mais encore faut-il que le ministère acceptera de nous appuyer financièrement une fois de plus», a laissé entendre le président de la FMBO, Hary Mamy Rabarisoa

En tout cas, Madagascar perdra gros en laissant passer une telle occasion. Pour cause, contrairement à d’autres disciplines, ce sommet africain aura un double enjeu majeur. Les jeunes champions à l’issue de cette compétition joueront dans deux tableaux, en l’occurrence les Jeux olympiques des jeunes en Argentine ainsi que le Championnat du monde des jeunes.

D’après le président de la fédération, Madagascar possède des boxeurs de qualité, capables damer le pion aux combattants africains. D’ailleurs, la plupart des fers de lance malgaches ont déjà fait bonne impression lors de la dernière joute nationale des seniors.

Naisa

News Mada0 partages

Rugby – top 6 aroi : Cosfa face aux Mahorais

C’est au tour des militaires de Cosfa de défendre les couleurs nationales, demain, au stade municipal de Mahamasina, à l’occasion du match-aller du tournoi Top 6, organisé par l’Association rugby de l’océan Indien (Aroi). Ils vont en découdre avec la sélection de Mayotte et ont toutes les chances de leur côté, sans parler du soutien du public. L’équipe finaliste du tournoi Gold Top 8 aura l’avantage du terrain mais elle devra toutefois être sur ses gardes.

Selon les explications des responsables de Malagasy Rugby hier à Ankorondrano, «Les férus de la balle ovale seront servis car la coupe des quartiers sera également disputée à cette occasion. Cette rencontre mettra aux prises l’USA Ankadifotsy aux rugbymen de l’USI Ikopa». Une rencontre qui aura lieu sur un air de déjà vu pour les mordus de la discipline.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Basket – coupe du président : MB2All, retour dans la cour des grands

Le carré d’as du playoff de la Coupe du président à Toliara est constitué. Unique formation de la N1B encore en lice, MB2All obtient le premier ticket et fera désormais figure de proue dans la N1A.

Les unes ont jubilé tandis que les autres ont capitulé, hier, durant les quarts de finale du playoff . Présentes en masse dans la liste des quarts de finalistes, les équipes de la N1B ont connu des revers, à l’exception de MB2All.

Cette dernière, en remportant sa rencontre face à l’AS Fanalamanga, devient la première équipe de la N1B à décrocher sa montée dans la cour des Grands cette saison. Par la même occasion, ce club dirigé par Ndranto Tagg Rakotonanahary se qualifie aussi  pour le Top 8, au même titre que les autres formations demi-finalistes, à savoir Cospn, Cosfa et Cosmos.

De ce fait, la galère n’a été que de courte durée pour MB2All qui, après avoir connu la relégation à la fin de la saison dernière, retrouve l’élite quelques mois après. Pour ce qui est du dernier ticket, le sort des quatre formations en course, que sont USF, Cnaps, Sebam et AS Fanalamanga, sera connu ce jour. Celle qui termine au 5e rang rejoindra MB2All dans la division reine dès cette saison. Autrement dit, elles participeront au prochain championnat de Madagascar N1A.

Du déjà vu

En attendant, la Coupe du président poursuit son cours normal, qui passe par les demi-finales du playoff, ce jour, au gymnase de la Cité du Soleil où un air de déjà vu plane sur les deux rencontres. Dans la première affiche, Cosmos retrouve une vieille connaissance, en l’occurrence Cosfa. Cette dernière part avec un grand handicap après la cuisante défaite qu’il a essuyée face au  même adversaire lors de la phase de poule.

Dans le second match,

ce sera le remake de la finale des éliminatoires régionales à Analamanga entre Cospn et MB2All. Forte de sa montée en N1A, cette dernière veut poursuivre sur sa lancée. Un match à suivre de près.

Naisa

5ème et 6ème places

USF (HAUTE MATSIATRA)-AS Fanalamanga (Alaotra Mangoro)

Cnaps (Itasy)-Sebam (Boeny)

Demi-finales:

Cosmos (Diana)-Cosfa (Analamanga)

COSPN (Analamanga)-MB2All (Analamanga)

 

News Mada0 partages

Faune et flore : gendarmerie, un acteur clé dans la protection

En mission à Madagascar, une délégation de l’ONUDC dirigée par Jorge Rios,chef du Programme mondial de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts, a effectué une visite de travail au général Nicolas Tsirivelo, chef de cabinet du Secrétariat d’Etat chargé de la gendarmerie nationale, hier à Betongolo. La protection de la faune et de la flore contre le braconnage et le trafic a été au centre de leur discussion.

Au cours de la rencontre, le haut fonctionnaire des Nations unies a sollicité l’implication de la gendarmerie dans la répression du trafic des ressources naturelles dont les animaux protégées, qui tend à prendre de l’ampleur ces derniers temps. Selon ses dires, la gendarmerie qui dispose de plusieurs unités éparpillées dans l’ensemble du pays est un acteur clé dans cette lutte.

Saisissant la balle au bond, le général Nicolas Tsirivelo a fait savoir que la gendarmerie a effectivement un rôle à jouer dans ce cadre et est prête à prêter main-forte à l’Onudc. Il a précisé que, depuis toujours, la gendarmerie s’est engagée dans cette lutte. Se voulant rassurant, il a souligné que « La protection de l’environnement figure dans le programme de formation dans les écoles de la gendarmerie ». 

Mparany

 

 

News Mada0 partages

Universite de Toamasina : quatre des six étudiants traduits en Codis renvoyés

Les étudiants qui ont semé le trouble à l’université de Toamasina lors d’une manifestation qui tenue le 5 mars dernier pour protester contre la coupure fréquente de l’électricité dans le campus universitaire  ont été sanctionnés. Sur les six étudiants traduits en Conseil de discipline (Codis) hier, quatre en quatrième année ont été renvoyés.

Un verdict amer. Quatre des six étudiants devant le Codis sont remis à leur famille et ne peuvent plus intégrer les universités publiques durant les cinq ans à venir. Les deux autres peuvent poursuivre leurs études, à condition de ne pas pénétrer dans les zones de la Cité.

L’audition des étudiants concernés a débuté vers 9 h 30 et n’a pris fin que vers 14 h 30, soit durant près de cinq heures. Le verdict est tombé à 15 h 05 après avoir entendu individuellement les présumés coupables.

Leurs collègues sont venus en masse dans l’enceinte de l’université de Toamasina pour les soutenir et ont déclaré prêts à tout pour contrer la décision rendue. Mais durant l’événement, aucun d’entre eux n’a osé manifester étant donné que la séance d’audition a été fortement quadrillée par les éléments des forces de l’ordre.

Un nouveau trouble à craindre

Quoi qu’il en soit, cette disposition risque de créer un nouveau trouble dans l’université dans la mesure où leurs collègues menacent de manifester, contre vents et marées. Sans attendre plus longtemps, les six étudiants fautifs  ont protesté le verdict, en annonçant lors d’une rencontre avec la presse locale qu’ils ne resteront pas les bras croisés face à cette affaire.

«En prenant une telle disposition, les responsables ne prennent  pas en compte l’avenir des jeunes étudiants qui n’ont fait que revendiquer leurs droits», a dénoncé l’un d’eux. De leur côté,  les forces de l’ordre ont déclaré qu’ils n’hésiteront pas à prendre les mesures nécessaires en cas d’éventuels actes de déstabilisation.

Rappelons que cette affaire fait suite à la grève des étudiants de Barikadimy pour manifester leur  ras-le-bol face à la coupure d’électricité dans le Campus universitaire. Une manifestation qui s’est soldée par  la destruction de biens publics et privés dans les quartiers environnants. La poursuite des manifestants a été déclenchée à la suite des plaintes déposées par les victimes des débordements.

Fahranarison

News Mada0 partages

Environnement : «une heure pour la terre»

Un geste envers la planète terre. Tous les ménages  à travers le pays sont incités à éteindre les lumières ainsi que tous les appareils électroniques pendant une heure  ce jour de 20 h 30 à 21 h 30 dans le cadre de l’événement «Une heure pour la terre». Cette année, plus de 150 pays participeront à ce mouvement environnemental mondial sur le thème «Connectons-nous à la nature», afin de diminuer notre empreinte écologique.

Pour Madagascar, il n’est pas seulement question d’éteindre les lumières. Car, «Une heure pour la Terre» est aussi l’opportunité pour nous de parler des problèmes environnementaux qui nous tiennent à cœur », a indiqué WWF Madagascar dans un communiqué.

Ainsi, cette année, «nous élevons nos voix pour la promotion des  fatana mitsitsy  ou foyers économes en vue d’une protection durable de nos forêts et de nos richesses, parmi les héritages de nos générations futures, via la campagne Mitsitsy mba haharitra ou Economisons pour que ça dure», a continué WWF Madagascar.

Dans le cadre de la campagne «Economisons pour que ça dure», des marches pour le climat sont organisées ce jour à Antananarivo et à Morondava.

Fahranarison

News Mada0 partages

pérégrinations hebdomadaires : comme dans une halle à la criée

Ne vous fiez pourtant pas aux seules vociférations lors des séances plénières dans l’enceinte sacrée où l’on fait et défait les lois au nom du peuple, il est des tractations moins tumultueuses qui selon de fortes rumeurs en raison de leur discrétion concernent des transactions honteuses. Ça ne sent pas le poisson, mais dans l’air trainent des relents sulfureux malgré l’adage décrétant que l’argent n’a pas d’odeur. Peut-être, mais le crissement des billets fait du bruit et si immatérielle que soit la conscience, sa vente dégage une odeur de brûlé. Et c’est de cette puanteur que le pays étouffe. La population attend que ça change et entend y contribuer lors des élections. Malheureusement ce sont bien les lois qui réglementent sa participation aux élections que les pouvoirs tripotent, et le projet ne convient pas à tout le monde. Comme si les convenances particulières pouvaient dicter la confection des lois ! C’est pourtant ce qui est ! Parler  en faveur des intérêts supérieurs du pays et du peuple, n’est que clause de style.

L’opprobre à huis clos

Afin de préserver au mieux l’objectivité hors des polémiques sur le fond, on va ici se satisfaire de reprendre les démarches entreprises pour stériliser les débats afin d’obtenir une adoption des projets sinon avec la facilité comme celle de glisser une lettre à la poste au pire avec l’obligation des douleurs d’un enfantement aux fers. Dès le début du travail le bébé s’est mal présenté, pour éviter que la séance ne tourne en pugilat, pour ne pas étaler au grand jour les indignités de la bataille il n’y a eu de solution que de transformer la séance plénière, transparente à toute la nation, en commission plénière, à huis clos fermée au suivi par le peuple au nom duquel on siège. Dans la mêlée, certains dignitaires se sont lâchés à des excès manquant de dignité, pour refouler les journalistes qui ne sont pas en « odeur » de sainteté. Simple péripétie vite réglée, chacun privilégiant l’hygiène là où il veut ou peut, entre hygiène corporelle et hygiène morale.

Pour en revenir au problème d’une procédure normale avant adoption des textes, les projets sont passés en examen au sein d’une commission, et comme on pouvait s’y attendre ont suscité nombreuses remarques et critiques qui ont abouti à des dépôts de moult amendements. Ces amendements doivent passer au vote de l’ensemble des députés, et s’agissant de lois organiques elles requièrent une adoption par une majorité qualifiée. Premier ratage des initiateurs des projets, ils sont loin du compte pour atteindre cette majorité, et ont même peiné avant de constituer une majorité simple requise pour ajourner les débats, unique formule pour leur assurer une porte de sortie afin de gagner du temps. A quelles fins et avec quel espoir cette solution consistant à reculer l’échéance. Il faut remarquer en premier lieu que cette procédure occasionne des charges supplémentaires, nécessitant en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la convocation d’une autre session extraordinaire du parlement dans la foulée des deux précédentes. L’ouverture de cette troisième session s’est faite hier. Les paris sont ouverts sur les procédés qu’adoptera le pouvoir exécutif pour réussir à convaincre et obtenir cette majorité qualifiée. Se pose en permanence la question : quelles sont les raisons qui conduisent à tenter de rejeter les amendements déposés par des représentants du peuple ?  Difficile de se gendarmer à ne pas se répandre en procès en sorcellerie au constat de telles manifestations successives de comportement suspect. Réaction naturelle : à un comportement suspect un réflexe de suspicion. Comme les faits et initiatives ne répondent pas toujours à la norme (selon le droit ou selon la logique) la suspicion alourdit le climat.

Mutuelle de suspicions

Il n’y a pas que le personnel politique à se suspecter entre eux des pires intentions et d’initiatives coupables. L’opinion n’est pas en reste, à peine le pouvoir bouge (ce qu’il fait peu en actions et à l’excès en gesticulations), les gens se précipitent à chercher la faille, avec l’intention d’y déceler le vice caché, l’intention maligne, et tout autre motif de culpabilité. Voici que le pouvoir jette en prison un ancien ministre qui a servi le régime. Beaucoup d’eaux ont coulé depuis qu’on l’a éjecté du gouvernement, le temps pour le président

d’avoir essayé deux autres Premiers ministres depuis ces trois ans. Le fait de lâcher aujourd’hui cet ancien ministre des Finances constituerait-il de la part du président un message annonçant qu’il entreprend un nettoyage ? Ce que ne confirme pas le nombre d’oligarques qui se continuent à se pavaner et à parader sans souci du tintamarre des casseroles qu’ils trainent. Alors pourquoi ce lâchage d’un ex compagnon de route jumelé à celui d’une ex proche d’entre les proches, dame Claudine ? Les gens adorent ce flou pour se perdre en suppositions les unes aussi suspicieuses voire accusatrices que les autres. Il ne s’agirait pas de procéder à un nettoyage, mais de monter un spectacle pour se blanchir en dressant cet écran pour détourner l’attention des noirceurs. Hypothèse méchante mais pas nécessairement erronée.

Cette mise au ban d’un ancien ministre alourdit l’atmosphère, particulièrement au sein du ministère de la Justice où les divers corps professionnels se relaient à se mettre en grève. La ministre et son staff égrainent un chapelet de misères. Ils n’en ont pas fini de l’affaire en tiroirs Houcine Arfa, que la grève des agents du service pénitencier succède à celles qui ont été, celles des magistrats et des greffiers. Sans oublier de noter la grosse épine dans leurs pieds, un scandale en suspens telle une épée : le lourd soupçon de corruption qui a entaché le concours à l’Ecole de la Magistrature, aggravé par un grave acte de forfaiture, la destruction par le feu des pièces à conviction. Et que ça roule ! Il y a des chances ou plutôt le risque de ne jamais voir apparaitre de conclusions à ces saletés qui menacent d’éclabousser du beau, très beau linge.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

RN31 ET RN32 : la circulation reprend

La route nationale 31 reliant Antsohihy à Bealanana est ouverte à la circulation, depuis mercredi, aux véhicules légers et jeudi, au poids lourds.  Il en est de même depuis mercredi pour la RN32, entre Antsohihy  et Mandritsara. A rappeler que ces axes ont été endommagés lors du passage du cyclone Eliakim. Les engins des Travaux publics sont déjà sur place pour rétablir la circulation.

Nadia

News Mada0 partages

13e Édition des RFC : 24 films sélectionnés, 18 pays africains en lice

La 13e édition des Rencontres du film court de Madagascar (RFC) se déroulera du 13 au 21 avril. Après la délibération du jury, 24 films vont concourir cette année dont des productions africaines.

Evénement d’envergure internationale. Le festival gagne de l’ampleur cette année. Outre Madagascar, 18 pays africains (Le Maroc, l’Algérie, le Togo, le Sénégal, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Nigeria, le Gabon, le Tchad, le Burkina Faso, l’Afrique du Sud, la Tunisie, le Ghana, le Mali, le Cap-Vert et le Bénin) sont en lice.

Pour cause du nombre insuffisant de participants, la catégorie animation a été supprimée l’année dernière. Mais cette saison, elle est retenue et s’ouvre même aux réalisateurs africains. Au final, cinq courts- métrages seront à l’affiche, dont trois réalisés par des Malgaches. Par ailleurs, toutes les catégories sont actuellement ouvertes à l’international, sauf le Zébu d’or national.

Un programme chargé

De ce fait, le programme s’annonce chargé. A part les habituelles projections, il y aura donc un ciné-concert, une table-ronde, des rencontres entre les professionnels du cinéma, des séances publiques, des ateliers et des conférences… Rappelons que l’objectif du festival est non seulement de détecter les nouveaux cinéastes malgaches et africains, mais surtout d’améliorer le secteur et de soutenir les jeunes réalisateurs émergents.

Rappelons que l’œuvre du jeune graphiste Nah Randria a été sélectionné, au mois de février, pour illustrer tous les supports visuels de cette édition. En utilisant le symbole «Aloalo», il est ainsi en quelque sorte le logo et le symbole du festival qui met en valeur les exploits des cinéastes dans leur vivant mais qui démontre aussi la richesse du pays à travers le septième art.

Holy Danielle

La liste des films sélectionnés

Zébu d’or fiction panafricaine :  – «Black Mamba» de Guellaty Amel (Tunisie), – «Mama Bobo» de Andelfinger Robin (Sénégal), – «Ferraille» de Guennouni Karima (Maroc), – “Hands” de Frank Thierry Léa Malle (Cameroun), – «M-001» de Onouviet Franck Adrien (Gabon), – «La boxeuse» de Djionne Iman (Sénégal), – «Tangente» de Jouve Julie Belghiat Rida (France – Algérie), – «D’un mur à l’autre» de CHBANI Rachida (Maroc), – «La rue n’est pas ma mère» de Yameogo Jerome Nabonsewend (Burkina Faso), – «Chance» de Douache Khalid (Maroc), – «Razana» de Ratovoarivony Haminiaina (Madagascar).

Zébu d’or animation panafricaine :  – «Mankafy hira / Le temps d’une chanson» de Raheriarivony Sitraka (Madagascar), – «Ma mamma is bossies» de Van Niekerk Naomi (Afrique du Sud), – “Zandrikely” de Rasolofoson Tahiry David (Madagascar), – «Tantara» de Yannick T. Andrianambonisoa (Madagascar), – «Tiraogo» de Tapsoba André Daniel (Burkina Faso).

Zébu d’or documentaire panafricain : – “Salmeen / Brother’s in art” de Slimani Rabah (Algérie), – «Métis» de Godonou Dossou Luc (Gabon), – «Il a fallu» de Simaga Sadio (Mali), – «Hora Di Bai / Heure de partir» de Vera Cruz Samira (Cap Vert), – «Daani Daoole / Payer de sa sueur» de Thiaw Bolé (Sénégal), – “Molato” de Mbuyamba Katumba Kadhaffi (Congo), – «Kadi / Lanterne» de Agbetsise Lawrence (Ghana), – «Déambulation» de Rasoanaivo Tovoniaina (Madagascar)

Zébu d’or national – prix du public : – «Monsieur Jean» de Rajaoarison Avotriniaina Oswald / Madagascar (fiction), – «Utopia» de Rakotoarisoa Nora Mahefa /Madagascar (fiction), – «Razana» de Ratovoarivony Haminiaina / Madagascar (fiction), – «Mankafy hira / Le temps d’une chanson» de Raheriarivony Sitraka / Madagascar (animation), – “Zandrikely” de Rasolofoson Tahiry David / Madagascar (animation), – «Tantara» de Yannick T. Andrianambonisoa / Madagascar (animation), – «Déambulation» de Rasoanaivo Tovoniaina / Madagascar (documentaire).

 

News Mada0 partages

Nécrologie : Barry’s n’est plus

Le monde évangélique et de la musique en général est en deuil. Barry’s s’en est allé.

Souffrant d’insuffisance rénale, le chanteur évangélique Barry’s a été hospitalisé depuis fin décembre 2017, après avoir célébré le 3 décembre dernier, ses 10 ans de carrière à Antsahamanitra en compagnie de plusieurs artistes venus honorer cet événement, comme Les Adelines ou encore Titianah…Après ce spectacle, son état s’est aggravée. Et, hier, la mauvaise nouvelle est tombée, la maladie l’a emporté. Barry’s a tiré sa révérence à l’âge de 36 ans, à son domicile à Amboditsiry.

Comme il avait besoin d’une intervention chirurgicale, le 17 décembre, les artistes sont venus à son chevet à travers un concert de levée de fonds chez les 3 frères, à Andrefan’Ambohijanahary.

La veillée funèbre se tient à Amboditsiry et les obsèques se dérouleront, dimanche à la FJKM Amboditsiry avant l’inhumination du corps du défunt à Ambohitseheno.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Vox un iuga : Mino Rakotoarisoa et Hajatiana Rakotozafy à voix haute

Un concert de chant lyrique «Vox un iuga», organisé par les élèves de l’école Anglican Music Institut (Ami) va retentir ce jour, à la Tranompokonolona Analakely. Deux chanteurs avec des voix aigües, Mino Rakotoarisoa est soprano et Hajatiana Rakotozafy, tenor, vont interpréter des morceaux contenant des notes aigües. Il s’agit des grands airs d’opéras complexes et difficiles à chanter des grands compositeurs tels que G. Verdi, G. Donizetti ou encore Rossini…Sur scène, ces deux chanteurs seront accompagnés par Clarck Rajaona au piano.

Ce récital «Vox in iuga» est au fait un concert qui entre dans le cadre du programme de l’école Ami. Il permet de démontrer les talents de ses élèves et surtout d’évaluer leur niveau. Ainsi, la virtuosité des chanteurs, l’utilisation des diverses techniques vocales seront attendues.

Holy Danielle

 

Ino Vaovao0 partages

FIFAMPIARAHABANA NOHO NY TAONA 2018 : Tonga hiara-hifety amin’ny Grand Sud Est ireo mpanjaka avy any ifotony

Ampanjaka telo avy any Vangaindrano, roa kosa ny avy ao Vohipeno, iray avy ao Farafangana ary roa avy any Manapatra ireto nasaina hanatrika ny lanonambe izao. Nasaina hanatrika ny fifampiarahabana tratry ny taona izay karakarain’ny fikambanana Grand Sud Est, amin’ny sabotsy izao ao Belinta izy ireo, ka ny alarobia teo no nigadona teto Mahajanga izy ireo.

Fikambanana maromaro avy amin’iny Faritra Atsimo Atsinanana iny no mivondrona ao anatin’ny Grand Sud Est ary ahitana koa ny Faritra Vatovavy Fitovinany, Atsimo-Atsinanana sy Anôsy. Mbola misy fikambanana maro ihany koa ao anatin’ity fikambanana lehibe ity izay ahitana ny fikambanam-behivavy itambarana, ao ny fikambanam-behivavy isam-paritra. Misy koa fikambanan’ny mpianatra, ary misy fikambanan’ny ‘Cadres’ na ny avara-pianarana.

Efa fanao isan-taona ny fifampiarahabana noho ny fahatrarana ny ny taona fa niavaka kosa ny tamin’ity taona ity, teo ambany fitarihan’ny filoha vaovaon’ny fikambanana grand Sud Est, Nasolo sy ny filohan’ny fikambanana ‘Cadres Grand Sud Est’ Herinirina Leonard.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FOMBAN-DRAZANA : Nankalaza ny Taombaovao malagasy ny mpianatry ny lycée Philibert Tsiranana

Natao ny talata teo tao amin’ny tokotanin-tsekoly sekoly Philibert Tsiranana izany, natrehan’ireo mpianatra sy mpampianatra ary tompon’andraikitry ny sampan-draharaham-paritry ny kolontsaina fampiroboroboana ny asa tanana sy fiarovana ny vakoka. Harena sarobidy antsika Malagasy io, hoy ny tale, ka tokony harovana sy kolokoloina ampahafantarina ny taranaka fara aman-dimby. 

Anisan’ny fanabeazana ny ankizy ny famelomana indray ny soatoavina malagasy. Tokony homarihina ny fomba malagasy fa ny firenena manana ny soatoaviny sy fomba amam-panaony ary kolontsaina dia sokajiana ho manan-karena. Ireo mpampianatra amin’ny taranja malagasy no nitarika izao taom-baovao malagasy izao, hampitana ny soatoavina Malagasy. 

Natao nandritra izany ny fahatsapan-tena ho an’ny mpitondra sy ny entina fa tsy mety ny natao mandritra ny taona ; miaiky ary vonona hanarina ny fitondrantena ; ny faharoa dia fifamelan-keloka ; mahatsapa ny zavatra tsy nety sy tsy nifankahazoana ary tsy mila ampihavanina fa manatona mila fihavanana mamela heloka sy mangataka famelan-keloka ny fahatelo kosa dia fanomezan- kasina ny mpitondra sy zoky ray amandreny, ametrahana azy ho lehibe ka mendrika hohajaina ary ny farany dia fandraisana tsodrano avy amin’ny ray amandreny ka izay no mahatonga ny mpanabe hitondra azy io.

Ny  17 sy 18 marsa teo no natao tany Ambohitrabiby sy Mahamasina ny fankalazana ny Alahamadibe na dia mbola misy aza ny tsy fitovian-kevitra amin’ny samy mpanandro Malagasy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAMPANDRIANA FAHALEMANA : Nametrahana kalony koa ny any Andranomamy sy Anjiajia

Efa misy ireo manamboninahitra zandary mampahafantatra ny vahoaka ny atao hoe hoe Kalony, ny fomba fiasa amin’izany ary ny anjara andraikitry ny rehetra amin’izany. Tsiahivina hatrany fa ny atao hoe Kalony dia nalaina amin’ny teny frantsay hoe ‘colonne’. Tetikady entina hanoherana sy hamon gorana ny asan-dahalo sy ny asan-jiolahy. 

Samy mandray anjara amin’izany avokoa ny mponina rehetra hatramin’ny zaza fa tsy mitovy kosa ny fandraisana anjara. Ao ny manara-maso ny  fivezi vezen’ny olona ao an-tanàna ka hatramin’ny zazakely dia efa mandray anjara amin’izany. Ao koa ny fanaraha-maso sy fisafoana ny kizo ataon’ny vatan-dehilahy, ary fanarahan-dia ny omby raha misy ny halatr’omby. Ny tsy afaka mandeha moa dia mamatsy fitaovana sy sakafo. Misy koa ny miverina miantso mpitandro filaminana. 

Fiaraha- mientan’ny rehetra hifanara-maso sy handray andraikitra ny kalony. Ankoatra ireo dia misy boky maromaro apetraka ihany koa, ny bokim-pianakaviana, ny bokim- pokonolona ary ny bokim- bahiny izay anoratana ireo rehetra mipetraka sy mivezivezy ao amin’ny Fokontany. Iaraha-miasa amin’ny manampahefana ireo. 

Marihina fa ny kolonely Behivoka Fiederch komandin’ny fari-piadidian’ny Zandarimariam-pirenena eto Mahajanga no miezaka mametraka azy io amin’ny faritra rehetra iadidiany. Araka ny nambaran’ireo mponina ao Tsaramandroso, izay vao nametrahana azy io dia efa mba milamindamina ny ao amin’izy ireo hatramin’izao ary nihena ny hala-botry.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ANKAZOBE : Fokontany iray sisa misy sekoly misokatra ao amina kaominina roa

Voalaza fa Fokontany iray ao anatin’ireo Kaominina roa no mbola ahitana sekoly mampianatra fa ankoatra ireo dia efa tsy misy sahy mampianatra avokoa ny mpampianatra. Mahazo vahana ny fakàna an-keriny, ka noho ny tahotra amin’ny mety hisian’ny tranga izay eo amin’ireo mpianatra no mahatonga ny ankamaroan’ny sekoly tsy mampianatra tato ho ato. Araka vaovao azo dia isany tena mampirongatra ny tsy fandriampahalemana ao amin’ireo Kaominina voalaza etsy ambony ny fisian’ny fitrandrahana vatosoa sy vatomanga any an-toerana. 

Miady kariera ireo mpitrandraka any an-toerana ary miteraka disadisa lava izany na amin’ireo mpitrandraka sy ny mpividy ihany koa ary ireo milaza fa tompon-toerana. Noho izany dia mihorohoro tanteraka ny mponina any amin’ny Kaominina ambanivohitr’Ankazobe ankehitriny noho ny tsy filaminan’ny tanàna ka manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana hijery akaiky ny zava-misy satria simba ny ho avin’ny ankizy ary ho ratsy ny voka-panadinana amin’ity taona ho an’io Distrikan’Ankazobe raha mitohy izany.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

FITAKIAN’NY SECES : Ahiana ny taona fotsy, lasa sorona ireo mpianatra eny amin’ny Oniversite

Mahatsiaro tena ho toy ny miantso any an’efitra izy ireo, nisy ny fitokonana fanairana izay efa nataon’ireo mpampianatra mpikaroka teny Ankatso iray volana lasa teo izay kanefa toa tsy taitra akory ireo tompon’andraikitra niantefan’ny antso. Talohan’io voalaz aho efa nisy hatrany izay fanairana nataon’izy ireo izay kanefa tsy nisy vokany. 

Manoloana izany indrindra dia mikasa ny hanao fihetsiketsehana mahery vaika kokoa noho ny teo aloha ny seces ka ireo mpianatra eny anivon’ny anjerimanontolo sy ireo sekolim-panjakana ambony toy ny polytechnique Vontovorona, sy ny sekoly manofana ho mpampianatra etsy Ampefiloha (Ens) no lasa sorona amin’izany. Manambana mantsy ireo mpampianatra ny hisian’ny taona fotsy ho amin’ny taom-pianarana 2017-2018 raha toa ka tsy mivaly araka ny tokony ho izy izay zavatra angatahin’izy ireo izay. 

Ny alarobia lasa teo nisy ny fivoriam-be nataon’ireo mpikambana eo anivon’ny seces sampana Antananarivo teny Akantso ka anisany fehin-kevitra nivoaka tao anatin’izany io fanapahana ny fianaran’ny mpianatra io. Na izany anefa dia nilaza ihany izy ireo fa hamoaka ny valim-panadinana ho an’ireo sampam-pianarana mbola tsy nahazo izany, araka ny fanazavana nomen’ny filohan’ny Seces. 

Nanamafy kosa anefa izy ireo fa miandry ny valin’ny fangatahana rehetra avy amin’ny fitondram-panjakana vao afaka hiroso amin’ny taom-pianarana vaovao mba tsy hisian’ny fanelingelenana eo amin’ny fampianarana intsony. Ahiana araka izany ny hisian’ny taona fotsy eny anivon’ny anjerimanontolo raha toa ka tsy misy ny vahaolana avy amin’ny fanjakana amin’ny alalan’ny minisitera tompon’andraikitra.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny mpandraharahaMangina manoloana ny antsojay mahazo ny Tiko -AAA

Tsaroana tsara ilay Kiririokan’ny fahasosorana nataon’ireo mpandraharaha Malagasy, ny fiarahamonim-pirenena, ny fikambanana maro samihafa tamin`ny alakamisy 15 martsa lasa teo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Filaharana lavareny eny amin’ny bankyTena tsy ampy ny mpiasa

Maro ny olona no velon-taraina rehefa mankeny amin’ireny banky samihafa ireny.

 Mandany fotoana sady mandreraka ny filaharana, indrindra rehefa andro fandraisana karama. Nanatona tompon’andraikitra iray teny amin’ny masoivoho banky iray ny Gazety Tia Tanindrazana. Olana voalohany mpitranga indrindra rehefa fandraisan-karama, hoy izy ny tambajotram-pifandraisana (connexion). Mihitsoka tanteraka io na eny amin’ny masoivoho na eny amin’ireny fisintomam-bola (GAB) ireny rehefa mivoaka ny karama satria maka vola daholo ny olona. Tsy maintsy mila connexion anefa amin’ny asa rehetra atao ary miainga ao avokoa ny raharaha mahakasika ny mpanjifa. Olana ihany koa ny fahalanian’ny vola tampoka rehefa misy maka vola be. Misy fetrany ihany mantsy ny vola azo tazomina amin’ireny banky ireny kanefa matetika dia taraiky vao tonga ny vola rehefa lany. Iaraha-mahita ny fitohanan’ny fiarakodia eto nefa ny vola hoentina amin’ireny fiarabe (brinks) ireny. Fa ny tena olana sedraina isan’andro dia ny havitsian’ny mpiasa. Asan’olona 3 no ataon’ny mpiasa iray, araka ny fanazavana. Misy ny fanamarinana mbola atao amin’ny mpanjifa sasany, ao ihany koa ny fakana fahafahana (autorisation) amin’ny lehibe amin’ny tranga mety ilàna izany. Misy aza moa mpiasa  sady manao ny asa fandraisana ny mpanjifa (chargé de clientèle) no sady manao ny fifanakalozana (caisse). Izany rehetra izany miteraka fahatarana amin’ny asa atao ka tsy maintsy mampiandry hatrany ny mpanjifa. Raha ny zanabola ambony be alain’ireny banky ireny anefa dia tsy tokony hanana olana amin’izany tsy fahampian’ny mpiasa izany izy ireo. Ny vahoaka koa moa efa zatra filaharana  na handoa jiro na ho eny amin’ny banky eny fa na dia handray fisotroan-dronono aza ka tsy taitra intsony fa mimonomonona fotsiny kanefa tsy mba mitraotra izany.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

ECCOVANiatrika fiofanana ireo mpampianatra manerana ny Nosy

Nifarana tamim-pomba ofisialy omaly zoma 23 martsa tetsy amin’ny ECCOVA Analakely ny fiofanana natrehin’ireo mpampianatra manerana ny Nosy ho fanatevenana ny faripahaizan’izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’ny henan’ombyTsy mahalany 30 kg isan’andro intsony ny mpivarotra iray

Tena miaina ao anatin’ny fahasahiranana tanteraka ny ankamaroan’ny tokantrano malagasy ankehitriny.

 

 Tsy mahalany henan’omby 30 kg  isan’andro intsony mantsy ny mpivarotra iray amin’izao  noho ny ankamaroan’ireo olona mividy antsasaky ny fahefany sy fahefany. 25 kg isan’andro ihany no lafon’izy ireo raha betsaka indrindra amin’ny andavanandro, raha ny fanadihadiana natao tamina mpivaro-kena iray etsy Anosibe. Roa andro ihany anefa raha be indrindra no azo tehirizina ny ambin’ny hena tsy lafo dia tsy maintsy hitadiavana hevitra mba tsy hahafaty antoka. Anisan’ireny ny fandefasana azy mora amin’ireo mpanao hôtely ka 8.000 Ar  no hamarotany ny iray kilao. Mety  ho tafidina hatrany amin’ny 6.000 Ar mihitsy aza izany rehefa tena mivangongo be.  Tsiahivina fa maro amin’ireo mpivarotra hani-masaka amoron-dalana eto amintsika amin’izao no mivarotra vary 1.000 Ar ny iray lovia nefa mitafotafo mihoatra ny vary ihany koa ny laoka. Henan’omby ny ankamaroan’izy ireny sady efa vita saosy tsara. Raha ny fanadihadiana natao tamina dokotera mpitsabo iray anefa dia mety hiteraka aretina maro ny fihinanana ireny hena efa mialon’andro ireny. Anisan’ireny ny aretin-kibo raha mety hisy olana ihany koa ny vavony.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho an’ny vahoaka tokoa !

Fandrangitana ve sa porofon’ny tsy fijeren’ny mpitondra ny fiainam-bahoaka eny ifotony ity famerimberenana ny teny hoe ho an’ny tombontsoa ambonin’ny firenena sy ny hoe ho an’ny vahoaka isak’izay mandray fitenenana ity na dia efa miharihary izao aza mitantana ny malagasy ho any amin’ny faharendrehana ny fanapahan-kevitry ny mpitondra ankehitriny ?

 Sa kosa misy teny hafa efa nomanina hapetraka eo anelanelan’ilay hoe ho an’ny vahoaka ? Sao dia mba hoe ho an’ny fahalavoana na faharesen’ny vahoaka, ohatra ? Raha izay no izy dia ho an’ny vahoaka tokoa ny fanakatonana orinasa mamelona olona an’aliny manerana ny nosy. Ho an’ny vahoaka tokoa ny fanerena fandaniana lalàna efa hita fa hamoritra ny fahalalahana maneho hevitra. Ho an’ny vahoaka tokoa ny fanerena handany lalàm-pifidianana efa tazana feno kajikajy maloto mbola hamokisana ny mpitondra efa diso voky tato anatin’izao fitondrana izao saingy hampitombo ny gasy mpatory an-dalana sy maty noana kosa.  Ho an’ny vahoaka tokoa ny fanitarana ireo fivoriana eny anivon’ireo antenimiera izay mandany ny volam-panjakana kanefa mety ho naman’ny mangahazo atora-kisoa izany raha sanatria lalàna tsy ho lany. Tsy tanisaina intsony ireo tanim-bahoaka bodoin’ny manampahefana sy teratany vahiny mirongatra etsy sy eroa sy ny hafa tsy voatanisa. Ho an’ny vahoaka tokoa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenan-trano etsy sy eroaMisy Malagasy tena manam-bola

Miaina tanteraka anaty fahantrana ny Malagasy. Maro no mitaraina fa sahirana amin’ny fivelomana. Mampametra-panontaniana ihany anefa ny fananganan-trano maro misy, indrindra eto Antananarivo.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Kintan’ny Fanatanjahantena Malagasy Rabemananjara Alban na i BàbàFanaovana ny tsara no mahomby eo amin...

Iray amin’ireo kintan’ny Fanatanjahantena ao an-tanànan’i Mahajanga indray no tafaresaka tamin’ny gazety Tia Tanindrazana tamin’ny fotoana nandalovana tany an-toerana farany (18 martsa 2018) dia Rabemananjara Alban mpilalao baolina kitra kalaza tamin’ny fotoanandrony ka hotaterina aminao eto ny mikasika azy, araka ny fanazavana nomeny tamin’izany.

Raha vao resaka baolina kitra no resahina ao an-tanànan’i Mahajanga ao dia mbola mby ao am-bavan’ny rehetra hatrizay nampalaza azy ireo ka hatramin’izao fotoana izao ny anaran’i Kiki sy Alban mpilalao tao amin’ny Sotema sy tao amin’ny Club M. Mpirahalahy iray tampo izy ireo ary mbola niaraka nilalao tamin’izy ireo tao amin’ny ekipan’ny Sotema Mahajanga ihany koa ny rahalahiny iray hafa dia i Sosthène. Eto am-panombohana dia tsara ihany ny manamarika fa anisan’irony olona tsy dia be resaka irony i Bàbà ka somary nananosarotra ny nahazo valim-panontaniana mazava avy taminy.

TANY MAHAJANGA

Tao amin’ny ekipan’ny Poste Mahajanga no nanombohan’i Bàbà nilalao teo amin’ny rafitra nasionaly tamin’ny taona 1972. Niala tao amin’ity klioba ity izy dia niditra tao amin’ny ekipan’ny Sotema Mahajanga (1973-1984). Ny taona 1984-1985 dia nilalao tao amin’ny ekipan’ny Maitsovolo tany Fianarantsoa. Niverina nilalao tany Mahajanga indray tamin’io taona 1985 io saingy niditra tao amin’ny FCO na Fortior Mahajanga kosa. Dia mbola nifindra tany amin’ny ekipan’ny Sirama Namakia tamin’io  taona 1985 io ihany ary tao amin’ity orinasa ity ny lehilahy no lasa ho mpisotro ronono sy nijanona tamin’ny filalaovana baolina kitra teo amin’ny sokajy Sénior ihany koa tamin’ny taona 2005. Efa niandraikitra ny fitantanana sy fikojana ny kianja sentetikan’i Mahajanga i Alban tamin’ny taona 2017 ary mbola mijanona amin’ny fikojakojana ity kianja ity izy ankehitriny rehefa lasan’ny kaominin’i Mahajanga ny fiandraiketana manontolo ny fikarakarana azy.

Manambady i Alban ary manan-janaka 11 izay tsy dia nisy niraika tamin’ny lalao baolina kitra fa vehivavy avokoa fa ny zanak’i Sosthène rahalahiny, i Praxis  no nandimby azy nilalao tao amin’ny ekipa nasionaly Malagasy.

Zana-dRabemananjara Alexis ilay mitondra ny anaran’ny kianja monisipalin’i Mahajanga i Kiki sy Alban ary efa hatramin’ny fony kely, hoy ny olona iray nijoro vavolombelona tao amin’ity kianja ity, izy ireo no efa niara-nilalao niaraka hatrany ary tsy nisaraka mihitsy hatraty amin’ny fifaninanana Sénior  natrehan’izy ireo. Toy ny rano sy vary raha i Kiki sy Alban, hoy ity vavolombelona ity, ka toy ny tsy teo i Kiki raha tsy teo i Alban sy ny miako amin’izay koa. Tsy mba anisan’irony mpirahalahy iraitampo mifandramatra lava irony izy mirahalahy ireto, araka ilay fiteny mahazatra hoe : « zaza mifanarakaraka », fa nifanara-tsaina tanteraka tokoa, indrindra teo amin’ny sehatry ny filalaovana baolina kitra.  « Mitovy hevitra foana izahay mirahalahy amin’ny fomba filalaovana baolina hatrany amin’ny klioba nisy anay ka hatrany amin’ny ekipa voafantin’i Mahajanga sy tany amin’ny Club M niarahana, hoy i Bàbà, ary tena niray saina tokoa fa samy malaza. Na izany aza dia mitovy amin’ireny mpilalao kalaza rehetra ireny ihany izahay. Na dia nipitipitika teo amin’ny lohalarana aza izahay mirahalahy, hoy i Bàba, dia natahorana daholo ihany ireo mpilalao vodilaharana nifanandrina taminay ».

MANAOVA ZAVATRA TSARA

Raha ity filalaovana baolina kitra ity, hoy Rabemanjara Alban, dia efa saika nahitako an’i Afrika manontolo. Nahazoako vola koa izy ary nahazoako asa fivelomana ihany koa.

Raha ny fijeriko ny mpilalao baolina kitra tanora ankehitriny dia tokony hahavita ny mihoatra lavitra ny vitanay taloha satria efa afaka manaraka an-tsary amin’ny fahitalavitra  an’ireny mpilalao kalaza maneran-tany ireny sy ny fivoaran’ny lalaon’ireo klioba misy azy ireo saingy tsy ampy ny fitiavana baolina kitra eo amin’ireo tanora Malagasy ireo.

Ny hafatra hatsipiko ho an’ireo zandry zanaka milalao ity baolina kitra ity dia ny hoe :  « Manaova zavatra tsara dia ho hitan’ireo raiamandreny isan-tsokajiny  eo ny atao aminao » ary ho avy ho azy ny fahombiazana.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidran’ny oniversiten’i ToamasinaMpianatra 5 indray voaroaka

Niakatra filankevi-pifehezana na CODIS teo anivon’ny oniversiten’i Toamasina ny mpianatra 5 lahy omaly.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ahmad - Filohan’ny CAFHanana birao fiasana eto Madagasikara

Hanana birao fiasana eto Madagasikara atsy ho atsy ny filohan’ny CAF am-perinasa, Atoa Ahmad, izay efa tonga eto an-toerana herinandro teo ho eo izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao rugby faha-35 taonan’ny 3FAINahemotra amin’ny fotoana manaraka

Nanambara tamin’ny fampitam-baovao fohy nataony tetsy Tsaralalàna misy ny foiben’ny ekipan’ny 3FAI Ambalavao Isotsy ny alakamisy 22 martsa teo,

Tia Tanindranaza0 partages

MPANAKANTO NODIMANDRY

Nodimandry omaly ilay mpanakanto ara-pilazantsara vao erotrerony Barry’s Andrianarivelo. Efa nihira tao amin’ny tarika Les Adélines izy taloha,

 

 

FANDRODANANA TRANO

 

Olona manodidina ny arivo isa no indray tsy manan-kialofana vokatry ny fandrodanana trano tetsy Andrefanambohijanahary. Nitaraina ireo olona satria tsy mba nisy fampahafantarana mialoha fa ny Emmo-Reg avy hatrany no tonga teo an-toerana ary nandrodana ireo trano hazo miisa 300. Napetraka tamin’ny sisiny fotsiny sisa ny entana kely izay mba tao an-trano. Misy manonona indray ny anaran’ny Filatex ho tao ambadiky ny raharaha. Tezitra amin’ny lehiben’ny fokontany koa ny olona satria io farany no nahazo ilay taratasy fampahafantarana kanefa nokoboniny ho azy irery.

FENO NY VIOLON

 

Mikaikaika ny mpitandro ny filaminana satria manomboka feno ny violon rehetra eto an-drenivohitra. Ireo olona izay tokony ho “MD” ka nalefa eny Antanimora na Tsiafahy dia voatery haverina eny amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana ka hampidirina violon. Andro vitsy sisa dia tsy hisy intsony ny toerana hitazonana ny olona izay voakasiky ny raharaham-pitsarana sy ireo naiditra am-ponja. Dia havotsotra indray izany ny ankamaroany noho ny grevin’ny mpiandry fonja.

BAOLINA KITRA

Hotanterahina anio 24 martsa any amin’ny kianjan’i Saint-Leu La Fôret any Frantsa ny lalao ara-pirahalahiana eo amin’ny Barean’i Madagasikara sy ny ekipam-pirenen’i Kosovo. Tsiahivina fa efa nisaraka ady sahala tsy nisy nitoko tamin’i Togo ny Barea ny 21 martsa teo. I Abel Anicet ihany no voalaza fa tsy afaka ny hiatrika ny lalao amin’ireo rehetra efa niatrika ny lalao voalohany.

 

Tsy nisy resaka intsony kosa ny momba ny mety hampitan’ny fahilatavi-panjakana TVM ny lalao taorian’ilay fahadisoam-panantenan’ny Malagasy tamin’ilay lalao nifanovana tamin’ny Togoley.

 

MPAMATSY  RONGONY

Nosamborina tetsy Ambohimangakely ny lehilahy iray antsoina hoe Betànana noho ny famatsiana rongony ny mpianatra eny amin’ny manodidina eny. Naiditra am-ponja vonjimaika izy rehefa natolotra ny fampanoavana omaly saingy noho ny tsy fisokafan’Antanimora dia nentina notazonina ao amin’ny biraon’ny zandary indray.

VOATSINDRONA ANTSY

 

Notsindromin’ny mpanendaka antsy ny ramatoa iray omaly tolakandro rehefa tsy voasinton’ilay olon-dratsy ny paoketrany satria narovany fatratra. Izany fanoherana izany no nahatezitra ny mpanendaka ka nanindromany antsy. Niparitaka ny ra. Ny olona teo amin’ny manodidina no nanavotra ilay ramatoa sy nandefa taksi azy teny amin’ny hopitaly. Teo imason-janany vavy no nitranga izany rehetra izany.

MPANENDAKA TSY METY FAY

Efa im-balo nigadra mbola nanao ny asa fanendahana ihany ny lehilahy iray izay nosamborin’ny polisy tetsy Ampefiloha rehefa avy nanao sinto-mahery teo amin’ny fiantsonan’ny taksibe. Mipetraka avy hatrany ny fanontaniana hoe tsy misy sazy mafy kokoa ve ho an’ireo olona mpameri-keloka satria toa lasa manao « stage » fotsiny ireo rehefa mandalo Antanimora. Vokatr’izany tsy fatahorany ny sazy an-tranomaizina izany dia miverina manao ny asa ratsiny hatrany ireo rehefa mivoaka ny fonja.

FISAMBORANA ANY MORONDAVA

 

Efa manomboka ny fisamborana ao Morondava taorian’ny fahafatesan’ilay teratany frantsay izay nisy nitifitra tao an-tranony. Frantsay manambady malagasy io farany ary efa am-polony taona no nipetraka tao Morondava. Nisy nandroba ny tokantranony ny faran’ny herinandro teo ary teo am-piarovana ny fianakaviany sy ny fananany izy no notifirin’ireo olon-dratsy avy hatrany.

HALATRA HERINARATRA

 

Trano lehibe roa misy rihana telo no mangalatra herinaratry ny Jirama ka hita nandritry ny fidinana ifotony tampoka izay nataon’io orinasam-panjakana io. Vola 5.000 ariary isam-bolana no aloan’ny tompon’ilay tranobe, teo no nanomboka nahamahina ny Jirama. Hita tokoa fa kaontera efa tsy miasa intsony no tao ary jiro sintomina no nampiasaina. Mbola zarainy amin’ny tranobe faharoa indray aza izany. Tsy kely lalana ny ratsy eto an-drenivohitra.

 

LAKANA RENDRIKA

Nisy lakam-by rendrika tao amin'ny renirano iray mampitohy an'ny kaominina Fotsialanana sy Soanierana Ivongo omaly. Mpandeha am-polony no namoy ny ainy. Tokony ho tamin'ny 5 ora hariva ny loza no nitranga raha ny nambaran'ny mponina any an-toerana. Nihilangilana ity lakana ka izany no naharendrika azy ary mbola eo am-pikarohana ny razana ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Andrasana ny vaovao ofisialy satria somary misy fahatapahana ireo tambajotran-tserasera rehetra any an-toerana.

 

 

HORONANTSARY FOHY

 Hatao ny 13 -21 aprily izao ny RFC na ny “Rencontres du film court Madagascar » eo amin'ny tontolon'ny sarimihetsika fohy, andiany faha-6, ka 24 eo ny mpandray anjara ary ny 10 amin’ireo dia Malagasy avokoa. Hisongadina ny fandraisan’anjaran’ny Afrikanina amin’ity andiany faha-6 ity.

FITAZONANA AM-PONJA

 Any amin'ny "violon" sy toerana manokana eny anivon'ny Biraon'ny polisim-pirenena sy ny zandary no hitazonana ireo olona tokony hampidirina am-ponja vonjimaika nanomboka ny 19 martsa noho ny grevin'ny mpandraharaha ny fonja.

PARAMEDICAUX

Hahemotra amin’ny faha 17 sy 18 aprily ny fifaninanana handraisana mpitsabo mpanampy na « paramédicaux » nivoaka avy amin’ny sekoly tsy miankina tokony hatao ny 27 sy 28 marsa izao. Anton’izany ny fahatapahan-dàlana sy ny olana isan-karazany vokatry ny fandalovan’ny rivodoza Eliakim. Hatrany amin’ny 540 ireo mpitsabo mpanampy nivoaka tamin’ny sekoly tsy miankina amin’ny fanjakana no horaisina ho mpiasam-panjakana, ka hanaovana io fifaninanana io.

DIPLAOMA HOSOKA

 Nisy diplaoma bakalorea hosoka tao amin’ny oniversiten’i Mahajanga nandritra ny fandraisana ny antontan-taratasy hidirana ho mpianatra taona voalohany farany teo. Nametraka fitoriana eny amin’ny tribonaly ny oniversite manoloana ity toe-draharaha ity. Andrasana ny fivoaran’ny raharaha.

Tia Tanindranaza0 partages

Hanao fety aloha ny depioteNahemotra herinandro indray ny fivoriana

Nanomboka omaly zoma 23 martsa ny fivoriana tsy ara-potoana andiany fahatelo ho an’ny parlemanta raha araka ny fiantsoana nataon’ny filankevitry ny minisitra ny alakamisy teo mba hahafahana mandinika ireo volavolan-dalàna fehizoro telo momba ny fifidianana ary misy volavolan-dalàna hafa ihany koa moa.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Kaontenera mihitsoka ao ToamasinaHandoavana 80 000 ariary isan’andro

Nalaza tato ho ato fa misy kaontenera miisa 1500 voageja ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Tsy fantatra mazava moa izay tena entana ao anatin’ireto kaontenera ireto.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza tsy ampy taona mividy sigaraTsy azo atao, voararan’ny lalàna

Tsy azo atao ary voararan’ny lalàna tanteraka ny maniraka zaza tsy ampy taona mividy sigara eny anivon’ireo toeram-pivarotana enta-madinika eto amintsika. Zary lasa adino tanteraka anefa izany ankehitriny, antony mampahazo vahana ny tsy fanarahan-dalàna sy ny gaboraraka misy eto amin’ny firenena.

 

 Ankizy ny 40 %-n’ireo mividy sigara eny amin’ireny toeram-pivarotana ireny, araka ny fanadihadiana natao tamina toeram-pivarotana iray etsy Anosy ka ny sasany dia mividy ho azy dia mifoka  mihitsy. Irahin’ny ray aman-dreniny kosa ny sasany. Antony mahatonga ny zaza hifoka sigara sy handray mahadomelina sahady ny fihetsiky ny ray aman-dreny, hoy Ramamonjisoa Haja, filohan’ny ONG  Ny Sahy miady amin’ny fidorahana mahadomelina. Heverin’ny ankizy fa tsara ka ianarany. Ny tena loza dia hirahiny handrehitra sigara ny ankizy ka lasa fahazaran-dratsy ho azy. Efa miezaka mitety ireo sekoly manerana ny Nosy ny ONG  Ny Sahy ankehitriny mampianatra ny ray aman-dreny ny fomba fitaizana ny ankizy manoloana ny fandraisana ny mahadomelina, saingy vitsy ireo tena maharitra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikamban’ny GovernemantaMaro no mety higadra atsy ho atsy

Manomboka mifoha ny dosie lehibe momba ny kolikoly isan-karazany eto amin’ny firenena. Nidoboka am-ponja ny minisitra teo aloha Jean Razafindravonona voarohirohy tamin’ny raharaha Claudine Razaimamonjy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabadoana

Mitombo an'isa indray ireo tsy an'asaSatria dia nikatona tanteraka ilay orinasaHihamafy mazava ho azy ny fahantranaTompon'andraikitra amin'izany rafanjakana.

 

Avy novonoina an-kolaka ny biby fiompy

Dia ny olona indray izao no odiana mikimpy.

Tsy raharahiana tsotra izao fa atao fahirano 

Tapahina ny jiro dia tsy asiana koa ny rano.

 

Angindim-by lafo vidy, aderadera sy asehoseho

Nefa ny vahoaka mampalahelo mitoreo 

Ireo solombavambahoaka mampiseho ny hadalany

Manoatra noho ireo gidro, mihogahoga tsisy fiafarany.

 

Sa izao va 're ilay hoe tena vinavina ?

Marina mafy tsy aleoko mangina.

Tena esoina variraraka miampy fanesoana

Tena mendrika antsika gasy ve ny fanabadoana ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

FEDEPHanatanteraka DIABEN’ny Fampihavanam-pirenena

Ilaina ary tsy maintsy tanterahina eto amin’ny firenena mialoha ny fifidianana rehetra ny fanatanterahana ny fampihavanam-pirenena tena izy sy ny fametrahana ny fanarenana ifotonyizay miafara amn’ny lalàm-panorenana vaovao hitondrana sy hanorenana ny firenena,

Tia Tanindranaza0 partages

Voninahitsy Jean EugèneNihaodihaody teny Tsimbazaza

Taorian’ny fipoirany tampoka ny 20 desambra 2017 izay nilazany fa mpanavakavaka ka tsy mendrika ny ho filoha intsony ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, dia nangingina indray ny filohan’ny antoko politika RPSD vaovao, Voninahitsy Jean Eugene.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaHijabaka ihany koa i Saraha Rabeharisoa

Tapaka nandritra ny famaranana ny kongresy voalohan’ny antoko P.L.D (Paika sy Lamina ho an`ny Daholobe) fa hanolotra an-dRamatoa Saraha Rabeharisoa ho kandida filoham-pirenena. Hametraka fanamby goavana hametrahana indray ny Liberal Democrate ho tombontsoan`ny Malagasy ny PLD.

Samy te ho filoha

Efa maro ireo izay milaza fa hirotsaka hofidiana amin'ny fifidianana izay hotanterahana amin'ny ity taona ity ary sesilany tato ho ato ireo fanambarana ho kandidà filoham-pirenena. Firy sy firy moa ireo kandidà mody milatsaka anefa ny kajy dia mba hotendrena ho mpikambana ao anatin`ny governemantan`ny fisokafana. Tsy vitan`izany fa misy ireo kandidà mibata vokatra 1 sy 2 isan-jato ary tsy ampy nisaina tamin’ny ratsan-tanana ilany akory ireo nahazo nihoatra ny 10 isan-jato. Raha tsiahivina, 4,30% ny vato azon`i Saraha Rabeharisoa tamin`ny fifidianana 2013 kanefa izao indray dia hijabaka te ho filoha. Lasa ihany anefa ny eritreritra hoe inona no tena antony mahatonga ny olon-tsotra hanao politika, ary avy eo milatsaka ho filoham-pirenena ? Tena toerana sy andraikitra sarotra mantsy izany ary mitontona ao aminy avokoa ny alahelom-bahoaka rehetra miampy ozona sy fiantsoana tody. Hatreto dia vitsy ireo kandidà maharesy lahatra ary misy amin`izy ireo no milaza fa olom-baovao kanefa manao politikan`ny goaika antitra ihany. Tena mahatsikaiky tokoa fa toa ataon`ny mpanao politika  andrankandrana sy kilalaon-jaza ny fiainam-pirenena.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Tsy ekena ny fanaovana bontolo amin’ny fifidianana”

Miditra an-tsehatra sy manao ny serasera momba ny tsy fankasitrahana ny volavolan-dalàm-pifidianana i Andry Rajoelina. Tsikaritra ho mikoropaka tanteraka satria mety anisan’ny olona ho lasibatra ihany koa, raha toa ka lany tsy nasiam-panitsiana io volavolan-dalàna io.

 

 Hiteraka savorovoro ary natao ho an’ny tombontsoan’ny kandidam-panjakana io, hoy izy. Tsy misy intsony ny adihevitra ao anatin’ny lalàna izay hatolotra fa ao anatin’ny kolikoly avo lenta sy ao anatin’ny tombontsoa manokana, hanambazana ny solombavambahoaka.  Tsy ny rehetra no azo vidiana fa misy kosa ny efa tonga saina, hoy i Andry Rajoelina. Nambarany fa ny zo fototra maha olom-pirenena ny tsirairay mihitsy no voahitsakitsaka. Anisan’ireny ny hoe hosivanina ny olona izay efa voasoratra ao anaty lisi-pifidianana, ary verezin-jo ny Malagasy. Betsaka ny isam-pokontany no mahafantatra ny mpomba an-dRakoto na Rabe, ka any amin’ireny no hanaovana kajy. Nokianiny mafy ihany koa ny resaka famatsiam-bolan’ny kandida amin’ny fifidianana hoe inona no manakana ny famatsiam-bolan’ny orinasa na mpiara-miasa avy any ivelany ? Eo ihany koa ny resaka fampielezan-kevitra 7 andro ho an’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana filoha. Tsy mitombina, tsy rariny ary tsy ekena ny fanaovana bontolo, hoy izy. Na tsy nivantana aza i Andry Rajoelina dia nilaza fa izany no efa niadiavantsika teto. Ny raharaha 2009 no heverina fa tiany hambara amin’io izay nanenjehan’izy sy ny olona nanosika azy an’i Marc Ravalomanana, ka nisian’ny fanonganam-panjakana. Na izany na tsy izany, manoloana ny karazana fanambaran-kery eo amin’ny TIM sy ny MAPAR amin’ity raharaha mikasika ny lalàm-pifidianana ity, dia raha mbola tombontsoam-bahoaka sy i Madagasikara no resahina dia aleo miray feo, hoy izy. Nambarany, fa mahatsapa ny rehetra fa hiteraka korontana ity lalàna ity, ka aleo ny hoavin’ny firenena no jerena. Izay no mahatonga ny fiarahana amin’ny ankolafin-kery mitovitovy hevitra, raha nambarany. Ampy izay ny krizy niainan’ny vahoaka, ampy izay ny fifandonana sy ny aina nafoy noho ny fitiavana fahefana be loatra, hifikitra amin’ny fahefana, hanamboarana ny kajikajy amin’ny lalàna, hoy Rajoelina. Hihetsika sy hanao tahaka ny 2009 ve ny tenany raha lany eo io lalàna io ?

Nandeha ny resaka momba ireo angidim-by maro izay nambara fa an’i Andry Rajoelina. Tsy ahy ireo ary anananay ny antontan-taratasy fa azy ireo izany. Inona no zavatra hafenina amin’izany ? Fantatsika ihany koa hoe aiza no misy an’izany ? Ao ambodivona ao ambadiky ny Viva, ka mba alaivo sary an-tsaina ny tena tompony, hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaHanao tohatra fiakarana ny tambanivohitra

Mandeha ny propagandy mivantana na an-kolaka ataon’ny HVM mba hahafahan’izy ireo mifikitra hatrany amin’ny fahefana. Ny eny ambanivohitra no tena hanaovana azy io satria satria hatry ny ela no efa tena leo sy tofoka ity fanjakana ity aloha ny vahoaka amin’ny faritra somary ambanivohitra.

 

 Tsaroana tsara tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna fa ny ankamaroan’ireo tanàn-dehibe teto Madagasikara, dia voatsipa-doha ny HVM, toy ny teto Antananarivo, Toamasina, Mahajanga, Antsiranana … Mahara-baovao kokoa ny mponina somary an-drenivohitra ka tsy hanaiky horebireben’ny HVM izany intsony amin’ny ankapobeny. Mahalala ny politika maloto sy ny tsy fahombiazana. Sesilany kosa ny sarintsarina propagandy isan-karazany, arahin’ny fandokafan-tenan’ny filoha, milaza azy ho mahavita zavatra eny ambanivohitra izay ezahina hararaotina amin’ny tsy dia fahazoany vaovao. Iaraha-mahita rahateo fa ny haino aman-jerim-panjakana izay ezahina atao fananan’antoko no mahenika an’i Madagasikara. Mandeha ny fakana ny fon’ny ben’ny tanàna sy ny sefom-pokontany any ambanivohitra mba hanaovana tohatra fiakarana azy ireny. Nandritra ny propagandy natao tany Betroka ny 17 martsa teo, ka nizarana T-shirt nisy ny sary famantarana ny HVM ary nibaribary ny soratra hoe “Fidio HVM”, ohatra,  no nizaran’ny HVM bisikileta miisa 212 ho an'ireo sefom-pokontany any an-terana. Vao ny 22 martsa teo no nizara akanjo ho an’ny mpanao baolina kitra,  moto iray avy ho an’ireo ben’ny tanàna 13 any amin’ny distrikan’Isandra. Alaina ny fon’ny tantsaha amin’ny fizarana masomboly, zezika, fitaovam-pambolena... Matetika no hireharehana fatratra fa avy amin’ny HVM hatrany ny fanampiana avy amin’ny sampandraharaha iraisam-pirenena na ny mitovitovy amin’izany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sandan’ny fanokafana ny Tiko -AAAFihemoran-dRavalo tsy ho kandida…

Tsy misy fanazavana ara-teknika mazava fa dia nakatona ara-bakiteny ny orinasa Tiko-AAA, ka voatery naato ara-teknika ny mpiasa 702. Hatreto aloha dia tsy misy ny resaka marimaritra iraisana mba hitsinjovana ireo vahoaka an’arivony miasa ao amin’ity orinasa ity.

Manao fanentanana miantefa amin’ny filoham-pirenena ny mpiasan’ny Tiko-AAA. Miisa 702 mahery ny mpiasa, ny tantsaha 4.000 ka raha mamelona olona 3 avy izany ireo dia efa 14.000 mahery no lasibatra. Mitalaho aminao izahay, mamerina ny antso avo amin’ny manampahefana na ao Antsirabe na ny fanjakana foibe, hoy ny solontenan’ny mpiasa Armando Razakarivo. Tsy ao anatin’ny fisandratana izany. Tsy manana asa izahay, ka rahampitso ve izahay hangataka any amin’ny prefen’Antsirabe, dia hodarohana baomba ? hoy izy.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana vola malotoMiha mahazo vahana eto Madagasikara

96 miliara Ariary ny famotsiam-bola na fanadiovana vola maloto hita tamin’ny taona 2016. Niakatra ho 223 miliara Ariary tamin’ny taona 2017, araka ny tarehimariky ny sampandraharaha miady amin’ny famotsiam-bola (SAMIFIN).

Tsiry