Les actualités à Madagascar du Lundi 23 Décembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara92 partages

Basket Afroleague : La GNBC qualifié pour la saison régulière

Madagascar évoluera dans la cour des grands. La Gendarmerie Nationale Basket Club relance le ballon orange masculin sur la scène continentale.

Happy end. C’est ce qu’on peut qualifier de la saison 2019 pour la Gendarmerie Nationale Basket Club (GNBC). Qui aurait cru qu’un club malgache fera partie des 16 meilleures équipes africaines disputant la toute première saison régulière du Basket Africaleague 2020. Mais les joueurs de la GNBC l’ont fait et des plus belles manières en s’offrant les redoutables et favoris mozambicains.   Les gendarmes ont décroché le ticket pour cette joute africaine à l’issue de leur victoire face aux Mozambicains de Ferroviaro de Maputo en demi-finale du TOP 16 pour la division est au Kigali Arena de Rwanda, samedi au terme d’un match d’une haute intensité. Constant Fabrice Mandimbison, qui a été très régulier dans cette compétition auteur de 22 points et 10 rebonds et sa bande se sont imposés par 94 à 90 face aux champions de Mozambique. C’est une qualification historique pour la plus prestigieuse des compétitions de clubs de basketball en Afrique pour les champions de Madagascar. Novice de la compétition, les gendarmes ont fait parler d’eux en terre rwandaise. « Il y a plus que la taille en basket-ball. Nous sommes petits mais nous exploitons nos forces et dans ce match, nous avons décidé de jouer rapide en seconde période et d’être solide en défense. Cela nous a beaucoup aidés à rattraper notre retard » a indiqué Lova Raharidera, coach de l’équipe très fier de ses poulains. L’autre demi-finale a vu la victoire des Patriots sur City Oilers le club ougandais et s’est s’adjugé de la seconde place dans la prestigieuse saison régulière de la BAL.

Deuxième place. Les Malgaches ont disputé la finale de la division est hier soir contre les Rwandais des Patriots. Un remake de la dernière journée des phases de poule où les hôtes l’ont remporté par 94 à 63. Le représentant de la Grande Ile termine alors à la seconde place sur les huit équipes participantes à cette étape rwandaise. L’équipe du CFM de Maputo complète le podium et valide son ticket pour la BAL 2020. Les douze équipes sont désormais complète. Il s’agit de l’AS Police du Mali, le GSP du Mali, le FAP du Cameroun qualifiés pour la division ouest. Le Petro de Luanda d’Angola, le Zamalek de l’Egypte, AS Salé du  Maroc, Rivers Hoopers du Nigéria, l’AS Douanes du Sénégal et l’Union Sportive Monastirienne de la Tunisie sont qualifiés d’office. La direction de la BAL a annoncé que Le Caire (Égypte), Dakar (Sénégal), Lagos (Nigéria), Luanda (Angola), Rabat (Maroc) et Monastir ou Tunis (Tunisie) seront les villes hôtes de la saison régulière de la BAL et Kigali (Rwanda) abritera le Final Four et la finale.

T.H

Midi Madagasikara17 partages

Skate Park : Quatuor squad toujours aussi magistral

Le quatuor Squad au top de sa forme.

Passion, convivialité et complicité, tels ont été les mots d’ordre du concert de Quatuor squad pour clôturer l’année en beauté. Toujours aussi magistral, il aura suffi de neuf musiciens pour égaler les symphonies et s’adonner à des interprétations on ne peut plus complexes. Une fois de plus, Quatuor Squad a fait de son « Christmas party », le rendez-vous des mélomanes. D’abord un air de jazz histoire d’introduire l’assistance dans l’ambiance. Viennent alors les premières notes de « Holy Night » en medley avec l’incontournable « Jingle Bells ». Le tout résonne dans l’allégresse de la joie de Noel. De suite, la bande bascule dans l’interprétation du « Now we are free » l’un de morceaux qui ont fait incontestablement leur notoriété. Sans se démonter, Ravo Raboanarison et ses compères jouent merveilleusement « Halleluia » et « Shallow » avant de rendre hommage à Dadah et Fafah du groupe Mahaleo. Comme beaucoup d’artistes, ils ont été marqués par cette perte . En effet, la bande a mis en avant « Manahy aho », « Isekely » et « Rano sy Vary », trois des titres les plus appréciés du duo légendaire.

Chansons populaires. Après quelques émotions, le squad revient avec un air plus festif à l’instar de « Santa Claus » façon Franck Sinatra. Dans la même foulée, ils ont fait appel à Otalia, un jeune talent pour chanter « White Christmas » et dévoiler ainsi une voix qui fait hérisser les poils de l’échine de beaucoup dans la salle. Après cette découverte plutôt agréable, Quatuor squad reprend les chansons populaires du dessin animé « La Belle et la bête ». Allant d’ « Arya » au « Je ne savais pas », en passant par les « Je rêve d’une histoire sans fin », « Gaston », « C’est la fête » et « jours enchantés », ils ont sillonné le dessin animé en seulement une bonne dizaine de minutes qui ont été littéralement un régal pour les oreilles les plus fins.

Plusieurs registres. « Tsy mahalala menatra » de Zaza kanto et Rajery signe le changement de registre. Cet air à la Barea fait basculer le petit monde dans du bon salegy à la corde. De même que le public a eu le plaisir de voir en live la version instrumentale de « Karan jegny » de Denise. Tout un panel de morceaux éclectiques s’enchainent à l’instar de « Asturias » d’Isaac Albeniz, « Memories » de Maroon 5 et Terres interdites qui a fait pleurer plus d’un dans le premier volet du « Le Roi Lion ». En somme, l’après-midi d’hier a été marqué par un moment bien sympathique sous le signe de la musique.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara9 partages

Industrie hôtelière de luxe : Des investisseurs américains intéressés par Madagascar

Des opportunités d’investissements proposées lors d’un rendez-vous « one to one » entre la délégation malgache et les opérateurs américains.

Madagascar a participé à la 8e édition de l’INSPIRE SUMMIT, organisée par l’International Luxury Hotel Association (ILHA) qui s’est tenue au Four Seasons Miami ce mois-ci. Cet évènement a réuni les leaders d’opinion de l’industrie de l’hôtellerie de luxe pour partager des idées, des stratégies et des innovations dans ce domaine. A cette occasion, Madagascar a été présenté comme une destination potentielle intacte et non découverte. Le pays a ainsi pu tirer parti de l’audience mondiale d’ILHA de plus de 500.000 personnes, des participants à cet événement de grande envergure et des principaux canaux de marketing imprimé et numérique tels que Luxury Hoteliers Magazine, ILHA SmartBrief, TRAVEL HOSPITALITY FORUM/LinkedIn, Research Reports, Webinars, etc. Ce qui permettra d’obtenir une visibilité maximale pour Madagascar pour une durée d’une année, de septembre 2019 à septembre 2020. La preuve, des investisseurs américains se sont intéressés par la destination suite aux présentations effectués par la délégation malgache conduite par le ministre du Tourisme, des Transports et de la Météorologie, Joël Randriamandranto à Miami.

Eductour. En effet, cette présentation de Madagascar a suscité beaucoup d’intérêts de la part des participants. Des rencontres avec des hauts responsables et décideurs de 19 sociétés ont eu lieu. Parmi lesquelles, neuf entreprises opèrent dans le secteur du Tourisme (Agence de voyage, Propriétaire d’hôtel, Marque, Firme de Design…) et trois autres dans le secteur des transports (Propriétaire, Opérateur, Prestation de service à bord de bateaux, Gestion aéroportuaire…). Il y a également huit entreprises œuvrant dans d’autres secteurs tels que la gestion d’actifs immobiliers hôteliers, Conseil, Stratégie de marque, et la Technologie au service de l’hôtellerie. Après ce bilan positif, un éductour des voyagistes et agences de voyage américains opérant dans le luxe, sera organisé en janvier 2020 dans le pays, pour visiter cinq structures dans le segment du luxe, éparpillées dans toute l’île. En outre, des lignes de croisières maritimes spéciales Îles Vanilles et autour de Madagascar, seront mises en place. Et au premier trimestre de 2020, des propriétaires de grandes marques dans le luxe vont venir à Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Déclaration du Pasteur Irako : Les fidèles FJKM divisés

La déclaration vendredi dernier du président de l’Eglise protestante réformée, Pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa divise les fidèles FJKM. Durant le week-end, cette déclaration a fait le buzz sur les réseaux sociaux. De nombreux partages et des milliers de commentaires. Bon nombre des facebookers ont attauqué le numéro Un de l’Eglise en l’accusant d’être manipulé politiquement et de vouloir s’immiscer dans une affaire politique qui ne concerne pas l’Eglise. En effet, certains observateurs estiment que le Pasteur n’a même pas lu le contenu de la loi n°009/2019 relative aux violences basées sur le genre, et l’accusent d’être complètement à côté de la plaque dans la mesure où  du début jusqu’à la fin de sa déclaration, le président de la FJKM dénonce le mariage entre hommes ou entre femmes alors que la loi en question est limitée aux violences basées sur le genre. Il convient de rappeler en effet le principe de l’interprétation stricte des lois pénales. Aucune interprétation ne peut être utilisée pour la loi 009/2019 puisqu’il s’agit d’une loi pénale dont l’objectif est de sanctionner les violences basées sur le genre. Le Pasteur Andriamahazosoa est également accusé de faire une exclusion en interdisant l’accès à l’Eglise aux membres de la LGBT. « C’est contraire aux principes de l’Eglise », selon certains qui évoquent le verset de l’Evangile selon Saint LUC 5:32 «  Je ne suis pas venu appeler à la repentance des justes mais les pécheurs ». A noter toutefois que le président de la FJKM bénéficie aussi de nombreux soutiens parmi les fidèles protestants. En souhaitant faire appliquer les règles et les disciplines de l’Eglise et en rappelant que la FJKM est contre le mariage pour tous, le Pasteur Irako Ammi a reçu beaucoup de messages d’encouragement et de remerciement dans les commentaires.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Football – CAF Awards : Les Barea dans la liste finale

Sur les trois catégories de nominés, seule l’équipe des Barea de Madagascar figure sur la liste finale. Madagascar, le Sénégal et l’Algérie sont les finalistes dans la catégorie « meilleure sélection masculine de l’année ». « Je pense que ce trophée doit revenir à notre équipe, car arriver en finale d’une CAN pour l’Algérie ou le Sénégal par exemple n’est pas un exploit. Pour Madagascar, éliminer de grandes nations lors de la CAN, et continuer après celle-ci de performer comme nous l’avons fait contre l’Ethiopie et au Niger, est synonyme d’exploit. Donc oui, l’équipe mériterait de gagner » nous a livré le coach, Nicolas Dupuis lors d’une interview. La cérémonie de remise de trophées se tiendra le mardi 7 janvier 2020 à l’hôtel Albatros Citadel Sahl Hasheesh de Hurghada, en Égypte.

Les autres nominés par catégorie 

Joueur de l’année

Mohamed Salah ( Liverpool, Egypte,)

Riyad Mehrez (‪Manchester City, Algérie )

‪ Sadio Mané ‬(‪Liverpool – Sénégal ‬)

Joueuse de l’année

Ajara espérons (Vålerenga – Cameroun)

Asisat Oshoala‬ (FC Barcelone – Nigéria)

Thembi Kgatlana (Pékin BG Phoenix – Afrique du Sud)

Joueur interclub de l’année

Tarek Ahmed (Zamalek – Égypte)

Youcef Belaili ‬ (Espérance Sportive de Tunis/Al Ahli KSA – Algérie)‬

Anis Badri (‪Espérance Sportive de Tunis – Tunisie)

Entraineur équipe masculine

Aliou Cissé ( Sénégal)

‪Djamel Belmadi (Algérie)

‪Moïne Chaâbani ( Espérance Sportive de Tunis)

Jeune joueur

Achraf Hakimi‬ (‪Borussia Dortmund – Maroc)

‪ Samuel Chukwueze (‪Villarreal – Nigéria)

‪ Victor Osimhen‬ (Lille OSC – Nigéria)

Entraineur équipe féminine

Alain Djeumfa (Cameroun)

Desiree Ellis ( Afrique du Sud)

Thomas Dennerby  ( Nigeria)

Equipe nationale féminine

Afrique du Sud

Nigeria

Cameroun‬

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Anciens boursiers d’Australie : Clôture de la campagne des bourses d’études australiennes

Les membres du comité exécutif de l’association A3MAda avec l’ambassadeur d’Australie. (extr. g.).

Environnement, économie bleue et gemmologie. Trois thèmes abordés, le 6 décembre 2019 dans le cadre d’une séance de partage d’expériences entre les membres de l’association A3-Mada (Australia Alumni Association of Madagascar ou Association des anciens boursiers d’Australie à Madagascar) lors de la cérémonie de clôture de la campagne de bourse d’études australiennes niveau Master pour l’année 2021. Cette association, rappelons-le, regroupe une centaine d’anciens boursiers d’Australie, lesquels sont des hauts cadres privés et publics de différents secteurs d’activités (mines, finances, diplomatie, environnement, pêche, gouvernance ONGs…). A3-Mada entend ainsi contribuer au développement de Madagascar en mettant les compétences ou les expertises acquises durant les études en Australie au service de la Grande île. Une revue des activités de l’association durant l’année 2019 a été effectuée à l’occasion de cet évènement autour duquel, les membres de l’association se sont retrouvés, le 6 décembre dernier.

 Partenariat. L’événement a également été marqué par signature d’une convention de partenariat entre le club Soroptimist Mandrosoa et A3 Mada pour l’année 2020. Présente à cette cérémonie, l’ambassadeur d’Australie en charge de Madagascar, des Comores, des Seychelles et de Maurice, SEMme Jenny Dee, n’a pas manqué de souligner l’importance du partenariat dans la mission de l’association A3-Mada, et dans la coopération australienne avec Madagascar en général. Et comme il s’agit d’une année de campagne de bourses d’études qui s’achève, l’occasion a été saisie pour la remise de plaques d’appréciation aux ambassadeurs de la bourse Australia Awards. Ces plaques matérialisent l’appréciation des efforts fournis par les ambassadeurs pour promouvoir les bourses Australie Awards depuis 2012, année d’ouverture de la bourse aux ressortissants malgaches. Notons que la soumission en ligne pour la demande de bourse de courte durée reste ouverte jusqu’au 17 janvier 2020.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Antananarivo aux couleurs des fêtes

En l'honneur de la célébration des différentes fêtes à venir, le quartier d'Antaninarenina et les alentours du lac Anosy ont été embellis, d'une manière emblématique. Jeudi dernier à 19h, la visite des lieux a été officiellement ouverte par le Président de la République, à Antaninarenina. Depuis, un grand nombre de personnes envahit la place, à chaque fin de journée.
Nous y voyons des familles, ainsi que des groupes d'amis qui se bousculent partout, vu que le lieu est effectivement recouvert par une foule à part entière. Les gens s'intéressent surtout, à admirer les merveilles lumineuses, et à prendre des photos; il y en a même certains qui font la queue pour se faire photographier dans la petite crèche. L'atmosphère donne satisfaction aux individus. De plus, le lieu est animé par de grands artistes. Du côté d'Anosy, l'endroit est plutôt calme, mais cela n'empêche point les gens de s'y rendre, afin de profiter de cet embellissement remarquable de la ville d'Antananarivo.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: embouteillage monstre dans la capitale.

Bien que la ville d'Antananarivo utilise les techniques modernes pour gérer la circulation, en cette période de fête, les embouteillages montres pénalisent les utilisateurs des routes de la capitale. Depuis quelques jours, un bon nombre de personnes se promènent à Analakely, pour se divertir, à travers des variétés de jeux et de loisirs. Situation qui engendre l'impossibilité de la libre circulation d'automobiles.
Nous constatons également les changements apportés au quartier d'Antaninarenina, qui entraînent les bouchons sur des voies routières dans cet axe. Certaines routes ont dû être bloquées. En effet, Antaninarenina est la destination phare du moment.
Ino Vaovao0 partages

HERISETRA AN-TSEKOLY : Miverina ny bagaran’ireo andiana mpianatra ao amin’ny CEG Radama

Ny alakamisy 19 desambra lasa teo, tokony ho tamin’ny 9 ora maraina, andiana mpianatra maromaro no nifanome fotoana teo amin’ny kianja basketball mba hiady an-tratra. Lonilonin’ny samy mpianatra no matetika iavian’ny fifanaovana fotoana amin’ny resaka ady. Ho an’ity tranga niseho ny alakamisy 19 desambra ity, dia ny mponina manodidina ny CEG Radama sendra nahatazana ny zava-nisy no nampandre haingana ny mpitantana ny sekoly ka nahatonga ilay ady ho mbola voafehy. 

Raha tsiahivina dia teo anelanelan’ny taona 2000 ka hatramin’ny 2008 teo ho eo no tena nahazo vahana ny adin’ny samy mpianatra tao amin’ny CEG Radama Toamasina, ka izao niverina izao indray.

TH

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA MAHATSIRAVINA TAO ANDAPA : Vehivavy iray hita faty

Raiki-tahotra  ny  mponina  satria dia tsy  fantatra  hatreto ireo  olon-dratsy ao ambadik’ity raharaha  ity. Raha ny zava-nisy ny  faran’ny herinandro lasa teo  iny  izao  dia  vehivavy  iray  no hita faty, izay  voalaza  fa nisy  namono. Raha ny  loharanom-baovao  voaray avy  any  an-toerana  dia  vehivavy mbola tanora  vao erotrerony  no  nisy   namono tamin’ny fomba feno  habibiana.

Ny  zoma hariva  no  efa tsy  hita popoka ity farany  izay  nampiahiahy tanteraka ny   fianakaviany satria dia matetika  loatra ny vono olona mahatsiravina, faty hita  etsy sy eroa ao  an-toerana. Akory tokoa ny  hatairan’ny  fokonolona  raha  toa ka ny  alahady maraina  dia hita   ny vatana efa mangatsiaka tsy  nisy  aina intsony, etsy  andanin’izay ny  ratra sy mangana   niparitaka  teny  amin’ny  vatany. 

Ny  fanamarihan’ny  mponina  moa dia saika mitovitovy tamin’ireo  tranga  nisy teo  aloha  ny  namonoana ity  vehivavy  ity  rehefa natao fizahana ny  razana. Efa  eo  am-pelatanan’ny  mpitandro  filaminana  ao  an-toerana  amin’izao  fotoana  ny   famotorana   mahakasika  ny  raharaha ary  manao  antso  avo  amin’ny  tompon’andraikitra   ihany  koa ireto  farany  mba  hijery  akaiky  ny  tena zava-misy  marina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIPO : Vehivavy iray novonoina fa tsy maty taorian’ny fanolanan’ny lehilahy miisa 06 azy

Raha  ny  loharanom-baovao voaray  avy  eo anivon’ny Polisim-pirenena, omaly izao  dia lehilahy  iray  no voasambotry ny sampan-draharahan’ny Polisim-pirenena misahana ny ady heloka bevava sakelika faharoa, ny alarobia faha18 desambra 2019  lasa teo, teny amin’ny faritra Ambohipo . Ny  antony  dia  voalaza fa  fanolanana faobe sy fikasana hamono olona no   zava-bitan’ io lehilahy  io.  Raha ny  fantatra dia ny  alahady 01 septambra 2019 teo, tokony ho tamin’ny 08 ora alina dia nisy vehivavy 01 nivoaka namonjy alim-pandihizana teny amin’ny faritra Ambohipo iny. 

Tamin’io  fotoana  io  no nifanenany  tamina lehilahy iray izay niaraka taminy. Rehefa niaraka tao izy ireo  dia nilaza ny haka fanampim-bola any an-tranony ralehilahy ka nangataka ilay vehivavy hiara-dia aminy ary  dia nanaiky ity farany. Nivadika anefa ity  farany  rehefa tonga  tamina toerana  somary  mangina tsy  nisy  olona,  ka avy  hatrany  dia nisy  andiana lehilahy  maromaro  nivoaka  avy  any  anaty  haizina. Tonga  dia nisambotra sy nanolana ilay vehivavy avy hatrany izy  ireo  raha ny  fanazavana voaray  ihany. 

Rehefa vita ny filan-dratsin’ireto farany  dia nopotseriny ny voamason’ilay vehivavy sady nokendainy ka rehefa noheveriny ho maty dia natsipin’ireo mpanolana tany an-tanimbary ravehivavy,  no  sady efa tsy nahatsiaro tena intsony. Ny marainan’ny alatsinainy faha 02 septambra 2019 no nisy nahita teny an-tanimbary ravehivavy ka nentin’ny fianakaviany namonjy toeram-pitsaboana.

Nametraka fitoriana  ny  fianakaviany, niakatra  fampanoavana omaly

Tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny BC2 moa   ireo fianakaviana ka natomboka avy hatrany ny famotorana  lalina  mahakasika ny  raharaha. Rehefa nahatsiaro tena moa ilay vehivavy dia afaka nitantara ny nanjo azy, fantany ihany koa ny sasany tamin’ireo lehilahy  miisa 06 nanolana azy ireo.  Natao  ny  fikarohana  saingy  efa   tafatsoaka ireo  olon-dratsy . Ny talata faha 17 desambra teo  araka izany  dia nahazo loharanom-baovao tamina tsara sitrapo ny polisy mahakasika ny toeram-ponenan’ny  iray  tamin’ireo mpanolana. 

Nidina ifotony    ny polisy, ny alarobia faha 18 desambra, tokony ho tamin’ny 05 ora sy sasany maraina ka sarona  tao tokoa  ilay mpanolana.  Hatareto aloha dia  mbola karohina  fatratra  ny  namany  miisa 05  izay  efa  notondroiny  ihany  nandritra ny  fanadihadiana  natao  azy.  Natolotra ny fampanoavana ny zoma faha 20 desambra 2019 teo ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA VAKY TRANO TAO GRAND-PAVOIS- ANTSIRANANA : Hiakatra fitsarana ny alakamisy ho avy izao

Mpiambina ny tanin’ny mpandraharaha iray ao amin’izany fokontany izany ihany ity lehilahy voampanga ity ary milaza fa misy mpiaro. Asa aloha fa ny azo ambara kosa dia saika somary nitarazoka ny famotorana natao an’ity lehilahy ity. Nilaza ilay renim-pianakaviana lasibatra fa fantany ary hitany ny tarehin’ity farany satria tsy nanao saron-tava. Vola maherin’ny 5 tapitrisa ariary sy firavaka volamena ary kiraro iray gony no lasan’ireo jiolahy  tamin’izany. Ny polisy ao amin’ny fokontany Grand-Pavois izay tonga tao an-toerana voalohany  no misahana ny raharaha. Nandeha ny feo fa misy miaro an’ity mpiambina ity fatratra  ary nitady ny fomba rehetra tsy hampiakarana ny raharaha any amin’ny Fitsarana.

Natolotra ny Fampanoavana ny zoma teo ity lehilahy ity ary naiditra am-ponja vonjimaika na teo ny fiarovan’ny mpisolovava azy. Araka ny loharanom-baovao mandà ny fiampangana azy ity lehilahy ity ary lazainy fa mpandainga ilay ramatoa lasibatra. Nefa tsy misy tsy mahafantatra ny asa ratsy vitan’ity lehilahy antsoina hoe S. ity ao an-toerana ary nomarihin’ny mpitandro filaminana izay tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay izany. Hatreto mbola tsy voasambotra ireo naman’ity lehilahy ity. Sanatria tsy hoe tsy matoky Fitsarana ilay renim-pianakaviana sy ny zanany lasibatra fa naleon’izy ireo nitady trano hafa ipetrahana. «  Tokana ny aina ka aleonay miala eto amin’ny fokontany Grand-Pavois  », hoy izy ireo. Andrasana ny didy izay havoakan’ny Fitsarana ny alakamisy ho avy izao.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

TAGNAMARO ANDIANY FAHA-10 : « Tafita amin’ny vahoaka malagasy ny lalan-tsaina tian’ny minisitera voiz...

Ho an’ny foiben’ny Minisiteran’ny serasera sy ny Kolontsaina eto Antananarivo, notontosaina ny Sabotsy teo, teny amin’ny «  Rond-Point  » Ambohimangakely ny Tagnamaro andiany faha-10 no sady farany ho an’ity taona 2019 ity. 

Nosafidiana manokana io toerana io noho izy lasa fitobian’ireo fiara vaventy miditra ny renivohitra avy any amin’iny lalam-pirenena faharoa iny. Tsy vitan’izay ihany anefa fa manaratsy endrika ny tanàna amin’ny lafiny maro mihitsy ny fiantsonan’ireo fiara vaventy ireo eny amin’ity toerana ity.  Lasa niroborobo nanaraka izany ny fidiran’ireo tovovavy amin’ny fivarotan-tena. Nanamafy izany mihitsy ny ben’ny tanàna eny an-toerana sy ny mponina mipetraka manodidina io «  rond-point  » io. Tsy havela hanjakazakan’ny olona hafa izay tsy hitondra afa-tsy endrika ratsy ho an’ny tanàna intsony izany toerana izany manomboka izao. Noho izany indrindra no nanapahan’ny teo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina avy hatrany ny hamaliana ny hetahetan’ny mponina manoloana ireo tranga ireo, amin’ny alalan’ny «  Hetsika Tagnamaro.  »

Omena endrika vaovao...

Amin’ny maha vavahady hidirana ny renivohitra azy izay dia novaina endrika tanteraka ireo toerana ireo. Hohajariana havadika zaridaina hanome endrika ny tanàna ny «  rond-point ».

 Ezahina hovolena avokoa ireo karazana hazo samihafa, toy ny Baobab ary ny bozaka mba hitazonana hatrany ny maha toerana maitso io toerana io, ho antoky ny fiarovana ny tontolo iainana. Mponina maro avy amin’ny fokontany 5 manodidina, fikambanana Skoto ary mpilatsaka an-tsitrapo maro ihany koa no nanolo-tena nifanampy tamin’ny minisitera tamin’ny asa natao. Nanampy tosika tamin’izany koa ny orinasa Guanomad izay  nanolotra zezika entina hambolena ireo zanaka hazo sy bozaka. Nanamafy ny Minisitra Lalatiana Andriatongarivo fa  : «  Raha atao ny jery todika tao anatin’izay andiany 10 izay, dia nambarany fa tafita amin’ny vahoaka malagasy ny lalantsaina tian’ny minisitera voizina amin’ny Tagnamaro.  »  Mahavelombolo, hoy izy ny firaisan-kinan’ny vahoaka Malagasy manerana ny Nosy, maneho fahavononana hanavotra ny firenena amin’ny alalan’ny fandraisana anjara sy andraikitra samihafa tahaka izao. Hamafisina hatrany raha ny nambarany ny fanentanana ny olom-pirenena handray andraikitra ho an’ny fireneny. Amin’ny taona 2020, hitondra fanovana endrika amin’ny Tagnamaro ny minisitera ka hiezaka hiparitaka amin’ny fanaovana asa samihafa ireo foibem-pitondrana isan-tokony.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

ASA SOA : Notoloran’ny Hotely Belle Rose krismasy manokana i Richard ny zoma 20 desambra teo

Monina ao Vavatenina i Richard, 22 taona. Mpanambotra finday no asany. Sembana ara-batana, tsy nanana “fauteuil roulant” na seza misy kodiarana. Amin’izao ankatoky ny fetin’ny krsimasy izao, dia nanao hetsika hafa kely ny mpitantana ny Hotel Belle Rose ao Fenoarivo-Atsinanana. Nasaina niara-nisakafo no sady notolorana sezamisy kodiarana  i Richard avy ao Vavatenina. 

Nisy ihany koa fanomezana valopy azy. Izao no natao, hoy Ramatoa Milleine mpitantana ny Hotely Belle Rose dia noho ny fahatsapana fa mila ampiana ny olona tra- pahasembanana. Raha ny Hotel Belle Rose manokana no resahina dia tsy vao sambany ny fanaovan’izy ireo asa sosialy fa efa mpanampy hatrany ireo mpiara-belona. Fihetsika izay nolovaina tamin’ny ray aman-dreny.

TH

Ino Vaovao0 partages

LOZA VOAJANAHARY : Hampitomboina ny fampitaovana ho an’ny sampan-draharaha manerana ny Nosy

Tsy ampy ny fisorohana ny loza sy ny tandindon-doza teto Madagasikara hatramin’izay. Matetika mihatra hatrany ny loza vao tonga midodododo mitondra fanampiana ny solontenam-panjakana. Azo atao tsara nefa ny misoroka izany mialoha, raha ny nambaran’ny Praiminisitra Ntsay Chrisitan tetsy amin’ny Minisiteran’ny raharaham-bahiny Anosy, omaly.

“Nampitombointsika ny fitaovana sy fampitavoana ireo rantsa-mangaika miandraikitra ny loza voajanahary na voina mihatra amin’ny vondron’olona iray satria fanovana no tadiavintsika amin’izao fotoana izao ary miroso hatrany mankany amin’ny tsaratsara kokoa ny fitondram-panjakana. Efa misy ny lamina napetraka hiarovana ny ain’ny vahoaka Malagasy mba tsy mihatra foana ny loza vao sorohina sy itadiavam-bahaolana”, hoy ny praiminisitra.

Iaraha-mahalala koa fa efa hiditra ao anatin’ny vanim-potoanan’ny orana i Madagasikara amin’izao fotoana izao. Tahaka ny nahazatra hatramin’izany dia misy hatrany ireo traboina sy mila fanampiana noho ny fiakaran’ny rano be loatra na koa noho ny loza voajanahary mahazo ny toeram-ponenany. Antony mahatonga an’izay ny tsy fahampian’ny fanentanana sy fampahafantarana. “Hojerentsika ny fahafahana miaro ireny mponina iharam-boina matetika ireny. Mino sy manantena isika fa izao fanomanana izao dia hampihena ny vokatra ratsy amin’ny fandalovan’ny rivo-doza eto Madagasikara”, hoy hatrany ny praiminisitra.Voka-dratsy ateraky ny loza voajanaharyAnkoatra ireo, ezaka tratrarin’i Madagasikara koa ny fifehezana ny voka-dratsy mety ateraky ny loza voajanahary handalo eto Madagasikara.  Araka ny nambaran’ny foibe mpamantatra ny toetr’andro moa dia vinavinaina ho manodidina ny roa ka hatramin’ny dimy eo ny rivo-doza handalo eto Madagasikara amin’ny taona 2020 ho avy io. “Sorohintsika dieny izao ny loza rehetra mety hisy rehefa fotoanan’ny rivo-doza mba hampihenana ny tahan’ny olona tsy manan-kialofana tahaka izay hita hatramin’izay. 

Miezaka isika mitady ny fomba rehetra hisorohana izany ka himasoana ny fanentanana ny olona sy ny fiomanana amin’ny fitaovana azo anampiana azy ireo. Izao sahady ny tenako dia manentana ny mponina hiala eny amin’ny toerana ahiana hitera-doza”, hoy hatrany ny fanambaràna nataon’ity lehiben’ny governemanta ity.Ilaina koa ny fanamafisana ny fotodrafitrasa lehibe tahaka ny toho-drano, toby famatsiana herinaratra sy ireo rehetra mitovitovy amin’izany hialana amin’ny mety ho fahasimban’izy ireny tampoka.

“Tsy maintsy apetraka ny lamina mialoha hiarovana ireny fotodrafitrasa lehibe ireny tsy ho simba satria raha ireny no simba dia mety hiteraka loza goavana ho an’ny manododina azy”, hoy hatrany ny Praiminisitra, Ntsay Christian.

Ny .A

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE LANTO RAKOTOMANGA : “Vonona aho hiara-hiasa aminareo mpianatra”

 “Amin’ny maha zokinareo ahy, amin’ny maha solombavambahoaka ahy dia mijoro aho hiaro ny tombontsoan’ ny mpianatra ary hitondra ny hetahetanareo eny amin’ny tompon’andraikitra mahefa”, hoy izy. Nisy ny fihaonan’ity Depiote ity tamin’ireo solontenan’ny mpianatra mipetraka eny amin’ny trano fonenan’ny mpianatra  teny amin’ny Antenimieram-pirenena Tsimbazaza, tamin’ny alakamisy lasa teo. Miisa 24 ny mpianatra noraisiny sy niara-nikaondoha taminy tamin’izay ary natao ampahibemaso tetsy amin’ny “Cité Ankatso II” ny tatitry ny fihaonana.

Nanazava ny depiote Lanto Rakotomanga fa mendrika homena ny mpianatra ireo fangatahana ireo rehefa hita fa mitombina sy azo raisina. “Tsy kobaka am-bava no ataoko, tsy famonoana afo koa fa tena vonona aho hijery ny tombontsoan’ny ankizy ho avin’ny firenena. Raha nihaona tamin’ireto mpianatra ireto aho dia tsy nisy resa-bola mihitsy nifanarahanay, tsy nisy fifanekena ambadika fa tena ny hetahetan’izy ireo no nojerena tamin’ny antsipiriany”,  hoy ny fanazavany.

Notsiahiviny teto koa fa mpirahalahy mianala ny Filohan’ny repoblika sy ny mpianatra eny amin’ny Anjerimanontolo satria fony mbola kandida ho Filoham-pirenena ny Filoha ankehitriny, Andry Rajoelina dia indroa mihitsy no nifampiresaka sy niara-nikaon-doha tamin’ny mpianatra tao amin’ny “foibe Arena”,  niaraka nitady hevitra hampandrosoana ny firenena.“Efa nilaza ny Filoham-pirenena fa hatsaraina ny Oniversite manerana an’i Madagasikara handraisana antsika mpianatra ary hisy koa ny fananganana oniversite maro isaky ny Faritra 22 satria tsapa fa tsy mendrika antsika ny toerana tsizarizary tahaka izao misy antsika izao. Efa nahena mihitsy ny tetibolan’ny Antenimierandoholona, marobe ny fitsitsiana tsy maintsy natao mba hahafahana manangana izany”, hoy ny depiote Lanto Rakotomanga.Fifanarahana…Fifanarahana miisa dimy, araka izany no nifanaovan’ny mpianatra tamin’ny Depiote Lanto Rakotomanga. Vaindohan-draharaha tao anatin’io ny fijerena akaiky ny nahatonga ny fitokonan’ny mpianatra tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity.Nilaza moa ireo mpianatra fa izy ireo dia tsy mandà ny fanadiovana faobe izay kasain’ny Minisiteran’ny Fampianarana ambony hatao amin’ny volana marsa 2020 ho avy izao. Angatahan’izy ireo nefa ny hisian’ny fifampiresahana eo amin’ireo tompon’andraikitra isan’ambaratonga, toy ny “CROUA”, ny solontenan’ny mpianatra ary ny  “Patrimoine Universitaire” mialoha ny hirosoana amin’izany. Toy izao ny votoatin’ny fifanarahana nisy teo amin’ny mpianatra sy ny Depiote Lanto Rakotomanga raha fintinina fohy  : “Ahantona aloha ny fanadiovana faobe atao eny amin’ny trano fonenan’ny mpianatra izany nefa tsy manakana ny fanalana ireo izay efa tsy mpianatra intsony, ampitoviana amin’ny oniversite hafa ny hofan-trano na ampiharina ny fehin-kevitra tapaka nandritra ny atrikasa tamin’ny taona 2007, hojerena miaraka ny fanavaozana ny sata mifehy ny Croua hahafahana manatsara ny trano fonenan’ny mpianatra, hojerena manokana ny fampidirana “connexion” maimaim-poana satria misy amin’ny trano fonenan’ny mpianatra manerana izao tontolo izao izany.”  

Mendrika omen-danja ny oniversitem-panjakana

Nomarihin’ny Depiote Lanto Rakotomanga koa fa mendrika omen-danja ny mpianatra eny amin’ny oniversitem-panjakana na eo amin’ny tontolon’ny asa izany na eo amin’ny fanehoan-kevita. Ny hita hatramin’izay tokoa mantsy dia toa ambanian’ny mpampiasa hatrany ny mpianatra mivoaka amin’itony raha miohatra amin’ny avoakan’ny tsy miankina.

“Manana finiavana hamita ny fianarana ianareo ety amin’ny anjerimanontolo, izaho dia vonona hanaraka anareo hatramin’ny farany mba ho tena mpianatra mendrika no hivoaka ety amin’ny oniversitem-panjakana ary hahazo asa mendrika mifanaraka amin’ny mari-pahaizanareo koa.” Ankoatra ireo, nanolotra jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro ho an’ireo mpianatra teo amin’ny Kianja filalaovana baskety koa ny depiote Lanto Rakotomanga.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA ANTANANARIVO RENIVOHITRA : Mandrovi-tsihy farany ireo mpitantana

 Mitaky vola be efa ho an-tapitrisany avy amin’ireo tsirairay ny Kaominina. Vola izay tsy fantatra mazava na hatao inona na hatao inona. Nilaza ny solon-tena avy amin’ireo mpivarotra, omaly, fa tsy hanefa an’io volabe io sady tsy manana fahafahana ny handoavana izany ihany koa izy ireo. Raha tsiahivina dia trano hazo no nisy toeram-pivarotan’ireto mpivarotra ireto tany aloha. Nahatratra hatrany amin’ny 190 isa ireo trano fivarotana tamin’izany. 

Nisesy foana anefa ny hain-trano ka maro tamin’ireo mpivarotra no nibaby fatiantoka mihoa-pampana vokatr’izany. Ny taona 2015 dia no nandeha ny fifanarahana teo amin’ny Kaominina sy mpivarotra fa avadika biriky ny toeram-pivarotana. Ireto farany ihany no fantatra fa nandray an-tanana manontolo ny fanamboarana. Ankilany, tsy tapaka nandoa ny saran’ny tsena foana ireo mpivarotra isan’andro. Amin’izao fotoana izao dia mitaky vola sivy hetsy sy iray tapitrisa Ariary isany avy amin’ireo olona manana toeram-pivarotana eny an-toerana ny Kaominina. “Izahay no nanamboatra ny trano na dia hatao hoe mipetraka ho fotodrafitrasan’ny Kaominina aza ilay izy dia mila fifampidinihana kosa fa tsy rariny izany sivy hetsy sy tapitrisa Ariary izany. Tamin’ny taona 2017 izahay dia mbola nandoa hofan-tsena kanefa nolazaina fa efa tsy nandoa intsony ka hatramin’izao 2019 izao. Raha io hofan-tsena io no averina dia azo aloa ary atao teny ierana tsara ny fandoavana azy fa raha io sivy hetsy sy iray tapitrisa io na hivarotra tanindrazana aza tsy voaloan’ny olona io”, hoy ny fitarainan’ireo mpivarotra.Hifampidinika amin’izay ben’ny tanàna vaovaoMbola manohy ny bizina maloto sy ny fakàna vola tsy rariny amin’ny olona tahaka izao ihany koa ny mpitantana eo anivon’ny Kaominina. Tsy takona afenina intsony fa efa lasa toeram-pivarotana mihitsy ny Parvis eo anoloan’ny lapan’ny tanàna. Heverina fa mandoa hofan-toerana amin’ny sarany lafo ireo mpivarotra ireo kanefa tsy hita mazava izay zavatra natsangan’ireo mpitantana teto an-tanàna. Dia mampametra-panontaniana ny mpanara-baovao hoe, mankaiza daholo izany ny volabe avy amin’ireo mpivarotra ireo. Tahaka izany ihany koa ny “Easy Park” sy ny raharaha “Omavet”. Vao haingana ihany koa no nofaina ny efitrano malalaky lapan’ny tanàna nanaovana varotra fampirantiana. Niezaka niaro tena ireo mpitantana tao amin’ny Kaominina fa fampirantiana fotsiny ilay natao kanefa nisy ny nanamafy fa narahina varotra ilay hetsika natao. Izany hoe, nataon’ny ekipan-dRavalomanana Lalao tsena ny lapan’ny tanàna, manginy fotsiny ny “trottoir” lasa feno trano fivarotana. 

Mahatsiaro maharary amin’ny fanararaotana ataon’izy ireo ny mpivarotra eny Andravoahangy. Efa miomana ny tsy ho tafaverina eo amin’ny fitantanana intsony ry zareo dia manao izay ho afany faramparany. Nilaza ny fikambanan’ny mpivarotra eo Andravoahangy fa tsy hanao fifampiraharahana amin’ireo mpitantana ao amin’ny Kaominina izay efa hiala amin’ny toerany izy ireo fa hiandry izay ben’ny tanàna vaovao ho lany eo. “Izay ben’ny tanàna vaovao eo dia efa fantatray fa olona misaina sy mieritreritra, mino izahay fa tsy hitondra anay amin’ny zavatra tahaka izao izy. Fantatray fa ireo mpitantana teo aloha no nampandoa an’io vola io fa aleo mihitsy hiandry. Amin’izao dia hitanay fa mifono zavatra tsy mazava satria na ny fahatongavan’ilay taratasy taty aminay aza tsy mazava amin’ny fitakiana an’io vola io”, hoy hatrany izy ireo.

Ny Fanoratana

La Vérité0 partages

Natation - Meeting de l’océan Indien - John Rakotomavo pulvérise un record national

Une joie intérieure. Samedi dernier à la piscine chaudron à l’île de La Réunion, John Rakotomavo vient de terminer la course du 400 m nage libre et fixait son regard sur le chrono. Là où s’affichait son temps de 4’30’’ 69, il ne réalisait pas à cet instant précis qu’il vient d’écrire de nouveau son nom sur les tablettes de records à Madagascar. C’est seulement quelques minutes après que ce nageur du Saint-Michel a su qu’il venait de battre le record national sur cette distance, détenue auparavant par un autre membre de son club en l’occurrence Rasolonjatovo Mickael en 4’36’’63.

Avec cette performance réalisée à l’île de La Réunion, John Rakotomavo est désormais détenteur de  trois records nationaux, celui du 200 m papillon réalisé cette année en Algérie  et du relais 4x100 QN, effectué avec ses coéquipiers de la sélection nationale aux derniers Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) à l’île Maurice.  L’année 2019 s’avère ainsi faste pour ce pensionnaire de « Ny Lomano Center » à Avarabohitra Itaosy tout comme pour son frère, Stéphan Rakotomavo. Ce dernier était le seul membre de la délégation sportive de la natation à rentrer au pays, lors des JIOI, ayant une médaille pendue à son cou. La préparation, la persévérance et la passion étaient ainsi récompensées pour les Rakotomavo.

Avare de paroles à l’issue de cette performance à l’île de La Réunion, John ne compte pas arrêter certainement en si bon chemin et envisage de battre encore des records nationaux, les siens ou ceux des autres. Un pari fou que ce petit homme aux grands talents rêve, ou plutôt accepte de relever. Une virée en Afrique du Sud pour un stage de trois mois figure sur le programme de 2020 de John Rakotomavo à moins d’un changement de dernière minute.Rata

La Vérité0 partages

Ambohitsorohitra - Le personnel de la Présidence reçoit des paniers garnis

Noël approchant, le Président de la République Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina ont chouchouter les collaborateurs et la grande famille de la Présidence de la République de Madagascar. Chaque employé a reçu un panier garni de produits de première nécessité et des victuailles. On y trouve du riz, de l’huile, du lait concentré, des biscuits, des boissons et l’inévitable volaille. Des jouets ont également été remis aux enfants du personnel. L’évènement a eu lieu, hier dans la matinée, au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra au cours d’une modeste fête. C’est une coutume qui n’est pas prête d’être bannie. Dans l’administration publique comme dans certaines entreprises, avant les fêtes de Noël, les salariés reçoivent des paniers garnis. Malgré le principe d’austérité que le Président impose à l’Exécutif, ces paniers de Noël sont une tradition bien ancrée sur le territoire qu’il souhaite vouloir poursuivre. Il s’agit, en effet, d’une marque de confiance et de gratitude pour le personnel. L’occasion pour le Chef de l’Etat notamment de présenter ses souhaits et d’exprimer les meilleurs vœux pour ses collaborateurs à Iavoloha et à Ambohitsorohitra. Dans la soirée d’hier, la famille présidentielle a assisté au « Noël d’Amour » devant le Palais d’Ambohitsorohitra. La Rédaction

La Vérité0 partages

Loi sur les Violences basées sur le genre - L’erreur est … Pastorale !

Après mûre réflexion, le président de l’église protestante réformée de Madagascar (FJKM), le pasteur Irako Ami Andriamahazosoa, rectifie sa position sur la loi sur la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG). Hier, le numéro Un de la FJKM a publié une déclaration dans laquelle il consent à dire que  « la loi adoptée par le Parlement dernièrement concernant la lutte contre les violences basées sur le genre (…) n’a rien à voir avec le mariage entre deux personnes de même sexe ». Vendredi dernier, le pasteur était sorti de son mutisme pour dénoncer au cours d’une déclaration, le mariage entre deux gens de même sexe. Une sortie considérée comme hors sujet par beaucoup d’analystes, étant entendu que la loi en question est limitée aux violences basées sur le genre. « L’effort de lutter contre ces violences est louable et mérite qu’on s’y associe », dit-il hier. Le pasteur rajoute que « La population malagasy peut avoir confiance qu’aucune loi autorisant le mariage entre deux personnes de même sexe n’est envisageable à Madagascar » et que la précision du Gouvernement (voir article par ailleurs) était une « garantie nécessaire ». Désaveu Si la première déclaration du président de l’église FJKM avait été mal accueillie, par une frange non négligeable de la population, jusqu’au sein de la FJKM, la déclaration faite hier a été bien accueillie par l’opinion. L’erreur est humaine, ont commenté certains internautes sur les réseaux sociaux. Savoir admettre ses torts et reconnaître ses erreurs n’est pas donné à tout le monde, commentent d’autres utilisateurs d’internet, louant l’initiative du pasteur. Pour bon nombre d’observateurs de la vie politique, l’erreur du président de la FJKM semble être d’avoir écouté uniquement les voix de certaines têtes de l’opposition, qui ne se sont manifestement pas donné la peine de lire la loi dans son entièreté avant d’en parler au cours de meeting et sur les réseaux sociaux notamment.

En effet, des opposants au régime, à l’instar du député d’Ambatondrazaka, Fidèle Razara Pierre, soutiennent urbi orbi que la loi favoriserait le mariage entre deux personnes de même sexe. La prochaine fois, le pasteur Irako Andriamahazosoa serait bien avisé de recouper ses informations auprès de l’Exécutif et de ne pas servir de caisse de résonance pour le Tiako i Madagasikara, opinent les analystes. En tout cas, cette autocorrection du président de l’église FJKM sonne comme un désaveu pour les détracteurs de la loi sur la lutte contre les VBG. Après ce désaveu, l’initiative du bureau permanent de l’Assemblée nationale de convoquer un député, qui soutient que le texte favorise le mariage entre deux personnes de même sexe, semble plus que jamais fondée. La Rédaction

Madagate0 partages

Lions Club “Santatra New Century”. Nizara sakafo sy kilalao teny Ambohimanambola sy Ivato

Fanomezana lanja ny marefo no anisan'ny tanjona ijoroan’ny Lions Club “Santatra New Century”. Eo koa ny fanamaivanana ny fahasahiranana efa misy, ary fampifaliana ireo ankizy sahirana ho toy ny ankizy rehetra.

Manana ny teny filamatra rahateo ny fikambanana izay mifanaraka amin’ny asa soa ataony : “Ensemble pour la renaissance de la générosité”. Ny Sabotsy 21 desambra 2019 dia nisy fety niarahan’ny fikambanana tamin’ireo ankizy sahirana teny Ambohimanambola sy teny Ivato.

Ankizy miisa 220 no nozaraina kilalao sy sakafo. Natao izao hetsika izao dia mba tsy atao fahazarana ny mahita ny mahantra ka lasa tsinotsinoavina izy ireo. Manentana ny mpiara-belona ny Lions Club “Santatra New Century” mba tsy hanadino ireo sahirana, indrindra amin’izao ankatokin’ny Noely izao.

Tsahivina fa ny 30 novambra 2019 dia nikarakara fampisehoana niaraka tamin’ny tarika Jaojoby teny amin’ny espace “Art Gout” ao Ivato ny fikambanana ka nafahana nividy sakafo sy kilalao ho an’ireo ankizy sahirana ireo.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara0 partages

Tranon’ny Kanto : New Called emmène le public dans élan d’adoration

New Called en pleine adoration.

Chose promise, chose due. Le meilleur pour le Seigneur c’est le moins que l’on puisse dire de la part de New Called samedi au « Tranon’ny Kanto » à Ivandry. En petit comité, la convivialité du spectacle a largement contribué au succès du rendez-vous. Toute une équipe de chanteurs, de musiciens et de technicien se sont mis au diapason. Comme à son habitude, le groupe a mis les bouchées doubles. Du Gospel, à la base, se mélange avec un soupçon de jazz, de Rnb et de soul selon le feeling.

A chaque titre, cette formation a su emmener son public dans une atmosphère d’adoration. Si les musiciens régalent sur les arrangements traduisant travail et recherche, les prouesses vocales à ne plus en finir n’ont rien à envier des autres formations. Entre autres, dans certains titres, chaque élément a sa place bien propre pour donner un tout des plus complexes certes, mais tellement agréables aux oreilles les plus exigeants. Vivement le prochain !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football – Classement FIFA : Madagascar reste à la 91e place

La FIFA a dévoilé son dernier classement de l’année vendredi dernier. Madagascar se maintient à la 91e place avec 1 267 points. La performance des Barea lors de la COSAFA Cup à Lusaka (Zambie) n’a pas permis à la Grande île de figurer dans le top 20 de la CAF. Madagascar se situe à la 21e position en Afrique et rate ainsi de peu le chapeau 2 au tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Le tirage au sort est prévu le 21 janvier prochain pour la zone Afrique. Selon le site football365.fr, Madagascar fait partie des trois pays africains avec le Nigéria et l’Algérie qui ont réalisé la meilleure progression cette année. L’Algérie a gagné 135 points, le Nigéria 66 et Madagascar 58 points.

 T.H

Midi Madagasikara0 partages

Le besoin d’une trêve ressenti par la population

C’est vers la fête de la Nativité que tous les esprits se tournent en ce moment. Les problèmes existent et ne peuvent pas être occultés, mais les citoyens veulent avoir leur petit coin de bonheur durant ces derniers jours de l’année 2019. Les rues de la capitale connaissent une animation plus importante qu’à l’accoutumée et les embouteillages ne sont pas prêts de se terminer. La population préfère s’émerveiller devant les illuminations de la ville, et ne veut pas penser aux questions graves qui peuvent se poser, il sera toujours temps de le faire plus tard.

Le besoin d’une trêve ressenti par la population

La fête de la Nativité est celle de la famille, et c’est l’occasion de se retrouver avec ses proches. Les magnifiques illuminations, qui mettent Tana au diapason des grandes villes étrangères, donnent le sentiment à tout le monde qu’il faut penser positif pour le moment. C’est la première fois que la Capitale entre dans l’ère moderne avec ses décorations luxueuses. Le chef de l’Etat qui en est le maître d’œuvre, a voulu créer la magie de Noël, et en faire une fête pour les enfants. La population lui, en sait gré et profite au maximum de cette occasion qui lui est offerte. Les Tananariviens se pressent sur la place d’Antaninarenina, ils s’émerveillent devant le très beau spectacle qui leur est offert. On peut les voir à Analakely, Antanimena ou Ankorondrano où la féérie est la même. Les prix des denrées alimentaires se sont envolés, mais peu importe pour l’instant, ils veulent rêver un peu. Les interpellations des opposants leur importent peu actuellement. Un noyau d’irréductibles refuse de se laisser distraire par ces belles illuminations. Mais la majorité des habitants de la Capitale préfère penser au calme et à une certaine sérénité en cette fin d’année. Elle veut une trêve durant ces quelques jours qui vont s’écouler.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Football – Orange Pro League : JET Mada fait de la résistance !

Le COSFA a enfin trouvé à qui parler avec un JET Mada très accrocheur lors de la 9e journée de Orange Pro League. C’était hier à Mahamasina avec des gradins toujours aussi dégarnis.

Le réveil a sonné pour JET Mada qui fut opposé hier au leader de cette Orange Pro League en l’occurrence le COSFA.

JET ouvrit d’ailleurs le score en premier grâce à Tsito (11e mn) mais par malheur, le COSFA est revenu sur un but contre son camp de JET avant que Safidy ne donne l’avantage aux militaires (42e).

Sans les cadres. Mais puisant dans une énergie nouvelle en l’absence des cadres qui se trouvaient sur le banc tels Tsalo,Doddy et Carlos, JET égalisait par Lanto(52e).

Ce diable de Dimby parvenait encore à marquer (84’) mais la joie du COSFA fut de courte durée car JET Mada parvenait à égaliser à la 90e mn.

Un score de parité qui sonne la révolte de ce JET Mada qui semble avoir retrouvé son rythme.

Contrairement au Club M toujours à la recherche d’une victoire et qui venait de se faire massacrer par le 3FB sur le score de 4 à 0 au Stade Maître Kira.

Mais le premier incident de cette Orange Pro League nous vient de Mahajanga car, à la suite d’une décision litigieuse de l’arbitre, Elgeco Plus a préféré quitter le terrain. Il avait pourtant cru à sa bonne étoile lorsque le défenseur de Fosa Juniors, Théodin, marquait contre son camp à la 48e mn.

La logique des choses optait pour un refus de jouer punissable mais sait-on jamais car le dernier mot appartient au délégué de la FMF qui a fait le déplacement à Mahajanga.

Quant au match phare opposant la CNaPS Sport à l’Ajesaia, il s’est soldé sur un score nul et vierge qui n’arrangeait pas les deux camps puisque le COSFA reprend le fauteuil de leader.

Le quatuor de tête reste donc inchangé avec le COSFA, l’Ajesaia, la CNaPS Sport et l’AS Adema qui a ouvert le score au stade de Barikadimy par Onja à la 20e mn.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ankazoabo Atsimo : Lehilahy nisy namono, nalaina ny masony sy ny filahiany

Halatra taova indray ? Mihorohoro tanteraka ireo mponina any amin’iny faritra Ankazoabo Atsimo iny. Lehilahy iray indray mantsy no hita faty tany Sakanavaka, Ankazoabo Atsimo, ny faramparan’ny herinanandro teo. Ireo olona nahita no nampandre avy hatrany ny mpitandro filaminana. Mbola ao anatin’ny faritra iadidian’ny polisy moa izany ka dia ireo no nandray an-tànana ny raharaha. Tamin’ny fitsirihana ny razana no nahitana, fa tsy teo intsony ny mason’ity lehilahy ity sy ny taovam-pananahany. Marihana, hoy ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana, fa olona tsy dia salama saina loatra, mipetraka amina tanana tsy lavitra eo io hita faty io. Efa nanokatra ny fanadihadiana moa ireo tompon’andraikitra.

Fa manoloana ity trangana famonoana olona amin’ny fomba feno habibiana tsy an-kijanona any an-toerana ity (nanomboka ny faram-paran’ny volana novambra lasa teo), dia mitohy tsy miato ny fanadihadiana iarahan’ireo mpitandro filaminana any an-toerana. Raha ny fanazavana azo avy amin’ny Lehiben’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandary ao Ankazoabo, dia efa nisy olona maromaro voasambotra voarohirohy tamin’ireo raharaha ireo, ary natolotra ny Fampanoavana. Misy valo izy ireo, raha ny vaovao hatrany. Marihana fa vono olona hafahafa, izay manana endrika halatra taova no miseho any an-toerana. Ny ankabeazan’ireo olona hita faty ireo mantsy, dia saika nahabangana avokoa ny faritra maromaro amin’ny vatany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Nouveau stade de Mahamasina : 23 familles squatters à déloger

Actuellement, des travaux de construction de nouveaux bâtiments sont encore en cours sous les gradins du stade de Mahamasina.

Prévus débuter ce mois de décembre, les travaux de construction du nouveau stade de Mahamasina n’ont pas encore commencé. L’échéance semble avoir été repoussée. Pourtant, depuis le mois de novembre, bien malgré les polémiques, des techniciens venant de la Présidence et des ministères concernés par le projet ont déjà entamé une étude du sol en vue de la réalisation du projet. Le président Andry Rajoelina exige que le nouveau Stade Barea soit opérationnel avant la célébration du 60è anniversaire de l’indépendance, le 26 juin 2020. Afin d’assurer le suivi-évaluation des travaux, un comité technique a été mis en place au niveau de la Présidence de la République. Ce comité sera au pied d’œuvre dans les plus brefs délais, a-t-on fait savoir. D’après les informations, les membres de cette structure nouvellement mise en place tiendront leur première réunion ce jour. Cette démarche confirme en tout cas la détermination du régime à remplacer l’actuel Mahamasina par un nouveau stade aux normes internationales.

Constructions illicites. Cependant, comme c’est le cas pour le projet de construction de la nouvelle ville Tana-Masoandro à Ambohitrimanjaka, la construction du nouveau Stade Barea rencontre aussi un souci. D’après les informations, il existe 23 familles à expulser au stade de Mahamasina avant le début des travaux. Parmi ces familles figureraient des fonctionnaires, mais aussi des employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Pour l’heure, on ignore le motif et la motivation de la décision de la CUA qui leur a autorisé à habiter ou à squatter (c’est selon) à l’intérieur même du stade. Existe-t-il un contrat en bonne et due forme ? Comment l’Administration communale a-t-elle procédé pour choisir parmi ses employés les familles qui ont bénéficié de ces logements ? Est-ce que les règles de la transparence ont été respectées ? Autant de questions auxquelles la Commune Urbaine d’Antananarivo doit trouver des éléments de réponses. Il convient de souligner d’ailleurs qu’actuellement, il existe encore des travaux de construction de bâtiments qui sont en cours sous les gradins du stade de Mahamasina. Avec la construction en vue du nouveau Stade Barea, les propriétaires de ces constructions illicites risquent de perdre leur argent. D’autant plus que depuis quelques semaines, la Présidence de la République est en train d’étudier les dossiers de chacun de ces 23 familles. Leur sort en dépendra. Vont-ils être indemnisées ou pas ?

Normes internationales. Quoiqu’il en soit, la maquette du nouveau stade de Mahamasina que le président Andry Rajoelina a présentée pendant sa rencontre avec les joueurs des Barea, ne prévoit aucun logement pour les employés de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Si le régime souhaite construire un stade respectant les normes internationales, il ne devrait y avoir aucune place pour les squatters. Seuls les gardiens du stade et à la limite ceux qui assurent l’entretien de la pelouse, peuvent être autorisés à résider dans l’enceinte du stade. Dans le cadre de la promotion du Football malgache, le régime Rajoelina persiste et signe sur la construction d’un nouveau stade aux normes à Mahamasina. L’on attend donc la prise de responsabilité de l’actuelle équipe dirigeante au sein de la Commune Urbaine d’Antananarivo par rapport aux cas de ces 23 familles.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Année 2019 : Le CFM à l’heure du bilan

Clôture de la 4ème session ordinaire du CFM à Ampefiloha vendredi dernier.

La quatrième session ordinaire du CFM (Conseil du Fampihavanana Malagasy) de cette année 2019 a été clôturée vendredi dernier à Ampefiloha. Une clôture qui a été placée sous le signe du bilan. Dans son discours, le président du CFM Maka Alphonse a énuméré les différentes réalisations de cette structure, chargée de piloter la réconciliation nationale, durant l’année qui arrive à sa fin dans une semaine. En matière d’élections, les réalisations vont de l’élaboration de la Charte de bonne conduite des candidats aux présidentielles de 2018 à de multiples appels à l’apaisement lors des dernières Communales, en passant par la signature du « Toky nomena » dans le cadre des Législatives du 27 mai. Par ailleurs, le CFM a pu organiser des concertations sur la réconciliation dans plusieurs régions de l’île dont Atsimo Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Vakinakaratra, Androy, Amoron’i Mania, Atsinanana, Anosy, Ihorombe et Haute Matsiatra.

« Dina ». Maka Alphonse a aussi fait savoir que le Conseil du Fampihavanana Malagasy était intervenu pour la conformité des « Diana » aux lois en vigueur à Madagascar. C’est le cas du « Dinan’ny Melaky Tsimipoly »(Besalampy) et du Dina « Basavoha » (région Sofia). Des descentes sur terrain ont également été effectuées dans le cadre d’ateliers et de portes ouvertes, pour ne citer que ceux de Besalampy, Mandritsara, Farafangana, Andriambilany Ambatolampy, sambava, Nosy Be, Analalava et Ambovombe Androy. « A travers ces descentes, le CFM a pu instituer des espaces de dialogue. Des recommandations ont été dressées à partir des réalités locales. Ces recommandations ont été transmises aux différentes Institutions de l’Etat pour d’éventuelles mesures dans le cadre de la mise en œuvre de la réconciliation à Madagascar. » a souligné Maka Alphonse vendredi dernier lors de la clôture de cette quatrième session ordinaire du CFM  pour cette année 2019.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Réforme du code minier : La reprise du comité conceptuel réclamée par la société civile

Ce sont les membres de l’OSCIE qui ont quitté la salle lors du forum de consultation sur la réforme du code minier au MBC à Ivato.

Le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, a déclaré que l’Etat est toujours ouvert au dialogue pour que toutes les parties prenantes puissent tirer avantages dans le cadre de la réforme du code minier.

De son côté, la plateforme des organisations de société civile sur les industries extractives (OSCIE), a manifesté son inquiétude par rapport à l’opacité dans laquelle, le projet de révision de ce code minier a été concocté, et dénonce la mascarade de consultation des parties prenantes organisée de manière précipitée par l’Etat au Mining Business Center à Ivato vendredi dernier. Raison pour laquelle, l’OSCIE représentée par une cinquantaine de membres, a quitté la salle après que son porte-parole a terminé son discours. En outre, elle a déploré que le contenu de cet avant-projet de loi portant réforme du code minier se focalise principalement sur des aspects financiers, malgré les recommandations maintes fois émises par la société civile pour une meilleure considération des aspects environnements et sociaux, ainsi qu’une meilleure intégration des principes de transparence et de redevabilité.

 Comité dissout par l’Etat. Ce n’est pas tout ! Elle dénonce l’absence de reconnaissance des communautés locales et de la société civile comme partie prenante dans les dispositions envisagées, notamment concernant le Comité National des Mines, alors que cette année a été marquée par des contestations, des conflits et des dysfonctionnements dans le secteur minier, mettant à mal l’attractivité du pays en matière de développement du secteur extractif. Toutefois, « nous ne sommes pas antiéconomiques. C’est pourquoi, nous proposons des consultations élargies impliquant non seulement la société civile mais aussi les communautés locales affectées par le projet au niveau régional dans ce processus. Cela ne touche pas uniquement le secteur extractif, mais aussi des grands investissements dans d’autres secteurs. A part cela, nous réclamons la reprise du comité conceptuel représentant l’Etat, le secteur privé et la société civile, qui ont été dissouts il y a quelques années, et ce, pour une meilleure transparence du secteur extractif », a évoqué Ndranto Razakamanarina, le PCA de l’Alliance Voahary Gasy, une des douze entités membres de l’OSCIE.

 Huit permis délivrés. Il faut savoir également que l’Etat a gelé l’octroi de permis minier depuis 2011 en vue de soi-disant assainir le secteur. Cependant, « nous avons constaté que huit permis miniers ont déjà été délivrés par l’Etat. Et le ministère de tutelle prévoit actuellement d’octroyer 50 nouveaux permis miniers, 500 permis d’exploitation artisanale et 500 permis de recherche. Nous nous demandons ainsi sur quelle base il va y procéder ? Mais pour notre part, nous craignons fort des risques de corruption via un système d’octroi de gré à gré. La société civile doit être impliquée dans ce processus via ce comité conceptuel. Pour l’heure, Madagascar n’est pas encore prêt pour exploiter ses ressources minières à outrance, faute de vision inclusive et sur le long terme concernant l’exploitation de nos ressources naturelles », a-t-il poursuivi.

 Pas un dictateur. En réponse aux soucis de l’OSCIE, le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, qui n’a pas apprécié la décision de cette société civile de quitter la salle au MBC à Ivato, il a évoqué que ce n’est qu’un début de consultation. « La version finale de la refonte du code minier sera réalisée suite aux dialogues engagés entre toutes les parties prenantes. L’Etat a proposé cet avant projet de loi, mais les autres participants peuvent effectuer des rajouts ou enlever ceux qui ne leur conviennent pas, tout en discutant les autres sujets non inscrits. Le régime actuel n’est pas un dictateur », tient-il à préciser. Et lui de rajouter qu’un comité rédactionnel sera mis en place dans le cadre de ce processus de reforme du secteur minier. En outre, « on ne peut pas attendre si longtemps car l’Etat doit prendre des mesures en conformité avec la loi pour ne citer que le cas des permis de recherche représentant 66% des permis délivrés. Or, la majorité des détenteurs de ces permis de recherche ne font que la spéculation. C’est pourquoi, nous avons inscrit cet avant-projet de loi qu’ils doivent allouer une somme de 2.000 USD par carré minier par an pour développer ses activités de recherche. On recense 156.000 carrés miniers concernés, soit une somme de 300 millions USd qui seront investis dans le secteur et non pas pour l’Etat. Par ailleurs, on a privilégié les petits exploitants locaux », d’après ses explications.

Parlant de la Chambre des Mines de Madagascar qui regroupe les sociétés œuvrant dans le secteur minier, elle préfère ne pas encore apporter des déclarations hâtives et prématurées. En effet, elle prévoit une rencontre avec le ministre de tutelle après 15 janvier 2020 pour discuter de cet avant-projet de loi sur la réforme du code minier, selon ses dires.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankazoabo Atsimo : Lehilahy nisy namono, nalaina ny masony sy ny filahiany

Halatra taova indray ? Mihorohoro tanteraka ireo mponina any amin’iny faritra Ankazoabo Atsimo iny. Lehilahy iray indray mantsy no hita faty tany Sakanavaka, Ankazoabo Atsimo, ny faramparan’ny herinanandro teo. Ireo olona nahita no nampandre avy hatrany ny mpitandro filaminana. Mbola ao anatin’ny faritra iadidian’ny polisy moa izany ka dia ireo no nandray an-tànana ny raharaha. Tamin’ny fitsirihana ny razana no nahitana, fa tsy teo intsony ny mason’ity lehilahy ity sy ny taovam-pananahany. Marihana, hoy ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana, fa olona tsy dia salama saina loatra, mipetraka amina tanana tsy lavitra eo io hita faty io. Efa nanokatra ny fanadihadiana moa ireo tompon’andraikitra.

Fa manoloana ity trangana famonoana olona amin’ny fomba feno habibiana tsy an-kijanona any an-toerana ity (nanomboka ny faram-paran’ny volana novambra lasa teo), dia mitohy tsy miato ny fanadihadiana iarahan’ireo mpitandro filaminana any an-toerana. Raha ny fanazavana azo avy amin’ny Lehiben’ny vondron-tobim-pileovan’ny zandary ao Ankazoabo, dia efa nisy olona maromaro voasambotra voarohirohy tamin’ireo raharaha ireo, ary natolotra ny Fampanoavana. Misy valo izy ireo, raha ny vaovao hatrany. Marihana fa vono olona hafahafa, izay manana endrika halatra taova no miseho any an-toerana. Ny ankabeazan’ireo olona hita faty ireo mantsy, dia saika nahabangana avokoa ny faritra maromaro amin’ny vatany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football – UFFOI U20 : Madagascar soulève le trophée

Le football féminin clôt en beauté cette exceptionnelle saison 2019 en remportant le titre au tournoi des U20 à l’Ile Maurice.

Elles ont été sacrées championnes du tournoi de football de l’Union des Fédérations de Football de l’Océan Indien (UFFOI) à l’Ile Maurice. En réalisant un parcours sans faute lors du tournoi et surtout de leur précieuse victoire face aux Mahoraises vendredi dernier, les Malgaches sont sereines avant le dernier match opposant la Réunion à Mayotte. Avec la victoire de la Réunion par 6 buts à 3 contre Mayotte, hier, les Malgaches confortent leur avance et ont été sacrées championnes de ce tournoi réservé aux moins de 20 ans. Et pendant que les deux équipes ne ménagaient pas leurs efforts sur le terrain, les joueuses malgaches ont offert un spectacle de danse sur la tribune, de quoi fêter en avance leur sacre quelques heures plus tard. Et plus encore, Jacques Tombo Novelinah a été élue meilleure joueuse avec ses 12 réalisations depuis le début du tournoi. « C’est une grande première pour une équipe de football féminin malgache de remporter un titre sur la scène régionale », a souligné Sandrine Andriantsimialona, présidente de la commission football féminin au sein de la fédération malgache de football. Ce sacre des U20 filles clôt en beauté les compétitions internationales pour les équipes nationales malgaches. Une année 2019 qui sera à jamais gravée dans les annales, avec la qualification historique des Barea de Madagascar pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte, en juillet. Une première participation pour les Malgaches qui se sont permis le luxe de titiller et de dompter les grandes nations du football continental comme la Guinée, le Nigéria ou encore la République Démocratique du Congo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Académie Militaire Antsirabe : Les dossiers concernant l’élève pilote décédé remis au tribunal

« L’Académie Militaire Antsirabe (Acmil) est un centre de formation qui forge de véritables soldats aptes à assumer leurs responsabilités envers la nation, mais non pas un lieu de torture. » C’est ce qu’a précisé le Ministre de la Défense Nationale (MDN) le Général de Corps d’Armée Richard Rakotonirina, samedi dernier, en marge de la cérémonie de présentation sous le drapeau des vingt élèves pilotes militaires et des quarante-trois élèves officiers d’actives qui viennent de terminer leur FETA (Formation Elémentaire Toutes Armes). Le ministre a apporté cette précision en réponse à la question des journalistes sur l’affaire de l’élève pilote décédé peu de temps après son entrée à l’Académie Militaire. Cette tragédie, survenue subitement, a suscité beaucoup d’interrogations, notamment sur les circonstances ayant causées la mort du jeune homme. La famille soupçonne que ce dernier ait été assassiné et a ainsi porté plainte auprès du tribunal. Interrogé sur ce cas, le ministre a rappelé que dans l’Acmil, les personnels affectés pour assurer le fonctionnement de cette école sont tous des responsables consciencieux, et professionnels. Ils sont tenus de respecter les normes requises et exigées par ce genre d’établissement, comme dans toutes les écoles de formations militaires, que ce soit l’Ecole Nationale des Sous-Officiers, l’Ecole Nationale de la Gendarmerie ou l’Ecole Supérieure de la Gendarmerie, ou encore les écoles de la Police Nationale (Antsirabe, Antananarivo). En effet, ces responsables exercent, d’après lui, des missions sacrées, car ils sont à la fois éducateurs, formateurs et administrateurs. « Malgré la difficulté de leurs tâches, ils sont tenus d’observer minutieusement les intérêts communs de tous. Cela doit se faire à partir des élèves sous leur responsabilité pour s’étendre à la population toute entière ». Mais, toujours d’après le ministre, la ligne de conduite ne peut être acquise sans l’observation de l’honnêteté, de la dignité et surtout du respect de la discipline. Discipline qui fait la particularité des forces armées, de tous les « Tafika Malagasy ». C’est pourquoi, le MDN a annoncé que le dossier sur le décès de l’élève pilote susmentionné a été remis au tribunal. Toutes les personnes impliquées dans cette affaire au niveau de l’Acmil ont déjà été entendues.

Académie de l’Air à Arivonimamo. Pour revenir à la formation des pilotes, elle entre dans les « velirano » du président de la République Andry Rajoelina pour le rétablissement de la paix dans le plus bref délais, le rétablissement de l’Etat de droit, ainsi que la restauration de la confiance mutuelle entre le peuple et l’Etat, en particulier avec les forces de l’ordre. Pour ce faire, le président de la République a particulièrement mis l’accent sur les forces armées pour que celles-ci soient un véritable fer de lance de son projet de développement. C’est pourquoi beaucoup d’efforts sont mis pour constituer une véritable armée nationale digne de ce nom. Reconnaissant cette détermination, le MDN, le Gal Richard Rakotonirina, affirme que les trois entités formant l’armée nationale (l’armée de terre, l’armée de l’air et la marine) sont en pleine évolution. Parlant particulièrement de l’armée de l’air, il a déploré le fait que ce ne soit qu’un nom, mais que cela commençait à changer. Désormais, le parc aéronef de l’armée de l’air malgache est doté de cinq avions Cessna, trois hélicoptères B2 et un transporteur de troupe Casa. Materiel militaire qui devrait être multiplié l’année prochaine selon la promesse du président de la République qui a décidé d’ouvrir une Académie de l’Air de l’Armée Malagasy à Arivonimamo – une prestigieuse école créée pour accomplir cette ambition d’avoir une véritable armée de l’air à Madagascar.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andapa : Renim-pianakaviana hita faty, novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Na dia teo aza ny ezaka samihafa nataon’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny, dia mbola mirongatra hatrany ny tsy fandriampahalemana any amin’ny Distrikan’ Andapa, Faritra Sava, ka miaina ao anaty horohoro sy tahotra tanteraka ny mponina any an-toerana, ary lasa tsy sahy mandeha irery ny ankamaroan’ny olona amin’izao an-katoky ny fetin’ny Asaramanitra izao, indrindra amin’ny alina. Renim-pianakaviana iray mbola tanora herotrerony no maty novonoina tamin’ny fomba feno habibiana, hita faty omaly maraina, tao Andahonakoho Antangena. Raha ny vaovao voaray, afak’omaly alina, tokony ho tamin’ny valo ora sy sasany tany ho any ity vehivavy ity no novonoina, araka ny tombatomban’ny mpitsabo nizaha ny razana. Rehefa maty tsy nisy aina intsony izy, dia natsipin’ny/ireo tsy mataho-tody teo amin’ny toerana mangina tsy be mpandalo. Manoloana an’ity vono olona ity, misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny fikarohana ny nahavanon-doza.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Kamiao nitondra sira nivarina tany an-kady, maty tsy tra-drano ny mpamily

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray, tamin’ny RN34 iny, ny marainan’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny sivy ora mahery kely tany ho any. Fiarabe iray nitondra sira 30 taonina hiazo an’Antsirabe no tra-doza nivarina an-kady, tao Matavirano Betamotamo, ka maty tsy tra-drano voatsindrin’ny entana ny mpamily, raha naratra mafy kosa ny mpanampy azy, izay tafavoaka ivelan’ilay kamiao. Efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy teny amin’ny hopitaly ity « aide chauffeur » ity, ka tsy atahorana intsony ny ainy amin’izao, raha ny nambaran’ny mpitsabo nandray an-tànana ny fikarakarana azy. Raha ny vaovao voaray, avy any Morondava ity fiarabe niharan-doza ity. Natory tao Malaimbandy ary niala tao tamin’ny efatra ora naraina. Tamin’ny sivy ora tany ho any no nigadona tao Miandrivazo, ary raha vao niala kely ny tanàna dia izao tra-doza izao, ka nivarina tany an-dohasaha sahabo ho 50 metatra miala ny lalam-pirenena.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Momota au Palais : Un monde merveilleux pour les tout-petits

Momota enchante les enfants.

Qui dit vacance dit défoulement surtout pour les tout-petits. Et le plus populaire des clowns malgaches était en selle hier. Oui, Momota et sa bande ont retrouvé les enfants de la Capitale au Palais des Sports Mahamasina hier. Les joyeux lurons ont mis les petits plats dans les grands. Entre jonglage, contorsion, chansons et danse, le goût dans un monde hyper-coloré, quelques dizaines de personnes, enfants et adultes compris, ont donné vie à ces personnages de dessins animés et de super-héros. Entre Obélix, Moumette, la fée clochette, Mickey et Minie, Zorro et bien d’autres encore, les enfants se sont amusés littéralement comme des petits fous dans un paysage plein de bulles, de ballons et plein de couleurs. Bref, de quoi ravir les bambins dans le monde enchanté qui leur a été réservé le temps d’un après-midi.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Palais des Sports : Un joyeux anniversaire pour Jaw’s Band

Jaw’s Band, parés de leurs tenues fétiches.

Jaw’s band se sont faits connaitre il y a maintenant un an. Pour marquer sa première bougie, Jaw’s band a fait ses preuves. Si les membres sont des chanteurs aguerris et ont tous eu des expériences dans des chorales, au Palais des Sports ils ont présenté de la bonne musique d’une toute autre couleur. A la malgache certes, mais la bande à Jaovola a pu démontrer son grand professionnalisme. Du gospel à la base, ils n’hésitent pas à voguer entre les multiples styles et genres musicaux que ce soit d’ici ou d’ailleurs. Engageant une vitesse de croisière depuis ses débuts, la machine du Jaw’s band n’est pas prêt à s’arrêter en si bon chemin. Prônant à la fois la célébration chrétienne et la culture malgache, Jaw’s Band rejoint définitivement les meilleurs de la musique évangélique malgache.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

TIM, RMDM, MCFIE : Manifestation à haut risque le 28 décembre

Les dirigeants de l’opposition samedi dernier au Magro Behoririka.

L’opposition entend faire descendre dans la rue ses partisans samedi prochain. Une décision qui risque de compromettre la trêve politique de fin d’année.

Troisième manifestation avant-hier au Magro Behoririka pour l’opposition depuis les Communales du 27 novembre. « La prochaine manifestation ne sera plus tenue sur ce lieu. L’endroit nous sera incessamment communiqué. », a déclaré le candidat du TIM (Tiko I Madagasikara) aux Municipales d’Antananarivo Ny Rina Randriamasinoro. Les partisans ont manifestment répondu présent, samedi dernier, à l’appel à une grande manifestation lancée par le TIM, le RMDM (Rodobeny Mpanohitra ho any Demokratia eto Madagasikara) et le MCFIE (Mouvement des Citoyens contre les Fraudes et Irrégularités Electorales). Les discours successivement prononcés par Rakotomalala Henri dit Riri Be, Christian Tabera, Edouard Tsarameha, Paul Mpody et Ny Rina Randriamasinoro ont confirmé la position de l’opposition par rapport aux dernières Communales. Une position qui dénonce des fraudes et des irrégularités qu’ils auraient constatées sur toute l’étendue du territoire national. La question qui se pose est de savoir où se tiendra la manifestation du samedi 28 décembre. Sur la Place du 13 Mai ou à Mahamasina ? En tout cas, des éléments des forces de l’ordre ont été stationnés aux alentours du Magro samedi dernier, afin de veiller à l’ordre et à la sécurité publics.

Cheval de bataille. Outre la dénonciation des fraudes électorales, les orateurs de l’opposition ont galvanisé leurs partisans sur la loi relative à la lutte contre les violences basées sur le genre. Une loi qui continue de faire l’objet de polémiques aussi bien au sein de la classe politique qu’au sein des églises de Madagascar. En témoigne la déclaration du président de la FJKM, le pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa (voir notre édition du 21 décembre). Cette loi est devenue le nouveau cheval de bataille de l’opposition. Dans son intervention, le député Fidèle Razara Pierre a réitéré au Magro Behoririka que, selon lui, la nouvelle loi ouvre une porte au « mariage pour tous ». Contre les accusations, les membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale, dirigés par la présidente Christine Razanamahasoa, ont démenti l’affirmation selon laquelle les députés ont voté une loi légalisant l’homosexualité à Madagascar. A noter qu’aucun des 22 articles de ladite loi n’autorise, en effet, l’union entre deux personnes de même sexe. La loi condamne cependant les violences faites aux enfants, aux femmes et même aux hommes, et condamne également les rapports sexuels non consentis. Durant le week-end, le gouvernement, à travers son porte-parole Lalatiana Andriatongarivo, a également réitéré que la loi sur la lutte contre les violences basées sur le genre vise à protéger les femmes et les enfants victimes d’abus et que ce texte législatif n’autorise en aucun cas le « mariage pour tous ». « La loi en vigueur à Madagascar prévoit d’ailleurs qu’un mariage est fait entre un homme et une femme. », rappelle le communiqué du gouvernement. En tout cas, force est d’admettre que l’opposition se prépare à tenir une manifestation à haut risque samedi prochain. Une manifestation qui ne serait pas autorisée par le préfet de police, premier responsable de l’ordre et de la sécurité publics à Antananarivo en tant que président de l’OMC (Organisme Mixte de Conception).

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Florent Malouda : A la rescousse de l’Hôpital des Enfants d’Ambohimiandra

Le temps d’une après-midi, des enfants hospitalisés de l’Hôpital des Enfants d’Ambohimiandra ont pu briser la monotonie de leur quotidien. De passage au pays pour le projet de construction d’une Académie de football avec le Groupe Filatex, Florent Malouda, l’ancien joueur de Chelsea et de l’Olympique Lyonnais était au chevet des plus petits. Samedi après-midi, l’ancien international français, accompagné du DG du Groupe Filatex Hasnaine Yavarhoussen, s’est rendu à l’Hôpital des enfants à Ambohimiandra. En cette veille de fête, ils ne sont pas venus avec les mains vides. Ils ont offert du lait, des jouets et des vêtements aux 45 patients de l’hôpital.  La semaine dernière le groupe Filatex, à travers ses actions sociales, a été au chevet des couches les plus vulnérables de la capitale. Très engagé dans la cause infantile et père de cinq enfants, Malouda n’hésite pas à aider les enfants. Avec le projet d’Académie de football avec le Groupe Filatex, dont le début des travaux est prévu au mois de juillet 2020, Malouda va sans doute retourner au pays avec de nouvelles actions. Autant dire que ce dernier ne se contente pas d’avoir un pied en or, il a également un cœur en or.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

HECMMA : Sortie de la promotion Sambatra

93 étudiants de HECMMA (Hautes Etudes Chrétiennes de Management et de Mathématiques Appliquées), 40 jeunes diplômés en master, 49 licenciés et 14 en bac +2, ont célébré l’acquisition de leurs nouveaux diplômes le mercredi 18 décembre 2019 au PK0 à Soarano. Ces jeunes sont issus de différents cursus au sein de cet établissement d’enseignement supérieur : Bâtiment, Travaux publics et Aménagement du territoire, Télécommunication, Informatique et électronique ou encore Management et sciences économiques selon les explications du Pr Solonjatovo Rakotonirina, fondateur de cette école. A noter également que cet établissement, qui existe depuis plus de dix-huit ans, propose des formations destinées à des personnes qui sont déjà dans le milieu professionnel mais qui souhaitent renforcer leurs compétences. Dans cette promotion Sambatra, ils étaient vingt dans ce cas.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Intoxication alimentaire : Attention, danger

Le respect des règles d’hygiène et de qualité des denrées alimentaires concernent non seulement les gargotiers et les traiteurs, mais aussi les ménages et diverses autres communautés.

Sujet plus que jamais d’actualité en cette période des fêtes de fin d’année, l’intoxication alimentaire figure quasiment chaque année dans les statistiques des incidents durant les fêtes. Raison pour laquelle les professionnels de la santé rappellent l’importance du respect de l’hygiène et de la qualité dans le domaine de l’alimentation. Durant la période de fin d’année en effet, la pratique informelle des activités de traiteur et de gargotier connaît une augmentation difficilement contrôlable. Les autorités sanitaires à travers l’Agence de Contrôle de la Sécurité sanitaire et de la Qualité des Denrées Alimentaires (ACSQDA), s’efforcent d’y remettre de l’ordre en interpellant le public en général et les gargotiers en particulier sur la nécessité, voire l’obligation d’observer les règles d’hygiène et de qualité des produits alimentaires. Ainsi, l’Agence marquera une présence sur le terrain durant la période de fin d’année pour effectuer des contrôles sanitaires auprès des gargotiers. Difficile, cependant, d’être certain que tout le secteur sera contrôlé dans la mesure où le phénomène de l’informel dans le domaine de ce type de commerce explose en cette période de l’année, alors que les opérations de contrôle nécessitent des moyens conséquents à la hauteur de l’étendue du phénomène. Les gargotiers étant visibles à chaque coin de rue et dans tous les quartiers peuplés de la capitale, pour ne citer que celle-ci, ratisser large et procéder à des contrôles systématiques à l’ensemble de ces zones, relève de l’impossible. Toutefois, les autorités sanitaires d’interpeller les consommateurs sur la nécessité de rester vigilants.

 Les ménages aussi. Les intoxications alimentaires sont également des phénomènes existants dans les ménages. La préparation des repas de fête en famille ou au sein d’une communauté ne doit pas déroger à la règle : celle de la qualité des produits utilisés et l’hygiène des personnes, des ustensiles et des lieux de préparation de toute denrée alimentaire. Aussi, les repas partagés au sein des familles et dans les diverses communautés, notamment les temples et églises, les associations, etc… doivent avoir respecté les règles d’hygiène et de qualité. « Normalement, les repas collectifs proposés dans le cadre des événements scolaires, religieux, familiaux ou autres, doivent avoir été soumis au contrôle des autorités en charge de cette tâche, mais très peu le sont véritablement et le laisser-aller ne cesse de gagner du terrain », observe un médecin d’exercice libéral. Il y a peut-être un mécanisme efficace à mettre en place sur ce point précis, avec les moyens adéquats pour le faire fonctionner.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

ONG RTM : Le collège SFX Ambohijafy reçoit des fournitures scolaires

Suite à une longue collaboration entre le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel (MENETP) et l’ONG RTM (Reggio Terzo Mondo), un don de fournitures pour 382 élèves du collège Saint-François Xavier Ambohijafy a pu se tenir le lundi 16 décembre dernier. D’après le président de l’ONG RTM, l’absence ou le manque de fournitures scolaires peut représenter un frein à la scolarisation d’un enfant, ce pour quoi le choix de cet organisme italien d’en offrir à ces enfants d’Ambohijafy. Puis, pour le directeur de l’office national de l’éducation de masse et du civisme au sein du MENETP, Séraphin Randrianirina, il a profité de cette remise de dons pour sensibiliser les parents sur l’importance d’une bonne éducation à la maison « Je remercie tous les parents qui ont suivi la formation des parents au sein de l’établissement. Maintenant, il faut continuer le travail chez vous et bien éduquer vos enfants », a-t-il déclaré.

Anja RANDRIAMAHEFA