Les actualités à Madagascar du Vendredi 23 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara27 partages

Assemblée nationale : Les députés désirent un régime de retraite

Les députés ont toujours revendiqué des véhicules de fonction depuis le début de leur mandat.

Les députés veulent toucher une retraite une fois leur mandat terminé et les véhicules 4×4 sont pour eux une nécessité.

Les députés sont particulièrement productifs lorsqu’il s’agit de réfléchir sur leurs conditions de travail. Lors de leur session, hier, ils ont abordé le sujet du  régime de retraite parlementaire. Il s’agissait de décider du montant de la pension dont souhaitent jouir les députés une fois leur mandat terminé. La question a été soulevée par le député Jao Jean, élu à Antsohihy. Ce dernier souhaite toucher une retraite et être sécurisé en termes de revenus, une fois qu’il aura quitté le parlement. Une pratique qui est d’ailleur déjà en vigueur.

Cotisation. Afin d’accorder des retraites, un système performant de financement du régime doit être mis en place en amont et les élus qui bénéficient d’un régime de pension devraient cotiser durant plusieurs années dans une caisse d’assurance dédiée. Ce n’est cependant pas le cas pour nos élus. Hier, le sujet a été longuement débattu, quoique préliminaire, entre les députés. Finalement, ces derniers ont accepté d’aborder la question pendant cette session ordinaire, par le biais de l’examen de la proposition de loi relative à ce régime de pension des parlementaires, laquelle est déjà en instance au parlement. Néanmoins, l’examen de cette loi n’est pas encore affiché dans la première partie de l’ordre du jour de l’Assemblée nationale adopté hier en séance plénière au centre de conférence international d’Ivato.

Retour d’ascenseur. La question de dotation de véhicule tout-terrain aux députés revient aussi sur la table à l’Assemblée nationale. Hier, la question a été soulevée également par le député élu à Antsohihy, Rémi dit Jao Jean. Il a dit plus haut ce que presque tous les députés pensent tout bas. Depuis la première session, le sujet a été chuchauté par les parlementaires. Mais il n’a pas encore fait écho au niveau du gouvernement. La présidente de la Chambre basse, quant à elle, a revendiqué un retour d’ascenseur de la part de l’Exécutif, lors de la dernière session extraordinaire, après avoir adopté avec brio les projets de loi soumis par le gouvernement.

Nécessité. La dotation de 4×4 pour les députés est « une question récurrente », nous a confirmé une élue. Mais si la question attire parfois la foudre des critiques, les élus défendent bec et ongle qu’il ne s’agit pas d’un « caprice ». « Ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité », nous a lâché l’élue. Actuellement, les tractations seraient en cours pour étudier la modalité de facilité de paiement en faveur des députés afin qu’on puisse les doter en véhicule tout-terrain. Notons que les députés n’ont pas bénéficié de 4×4 depuis ces deux dernières législatures.

Rija R.

Midi Madagasikara10 partages

Développement rural : AFAFI Centre très attendu après le succès du Programme ASA.

Visite de presse conduite par le directeur du BACE, Bruno Maurille Rakotomahefa, dans les zones bénéficiaires des Programmes financés par l’Union Européenne.

Le rendement des activités productives des paysans d’Antanantanana et de Sambaina se sont améliorés considérablement, grâce au Programme ASA. Plusieurs témoignages ont été recueillis lors d’une descente sur terrain, menée par le BACE.

 Une bonne nutrition, la possibilité de se soigner et d’envoyer les enfants à l’école, sans avoir à vendre le bétail, telle est la transformation évoquée par les bénéficiaires du Programme ASA (Appui à l’Agro-Sylviculture autours d’Antananarivo). « En cultivant la même surface, nous avons des produits agro-écologiques de meilleures qualité, qui se vendent plus cher et rapportent donc plus d’argent. Notre coopérative composée de plus de 40 membres ont bénéficié d’appuis techniques, de formations et de matériels de production, pour avoir cette amélioration dans l’aviculture, le maraichage, l’arboriculture, etc. »,a témoigné Tantely Maminirina Rakotomalala, représentante des bénéficiaires du Projet Profapan – à Antanantanana, commune rurale Iarinarivo, district Ambohidratrimo – qui s’inscrit dans le cadre du Programme ASA financé par l’Union européenne. Dans le District de Manjakandriana, à Sambaina, les bénéficiaires se sont spécialisés dans la rizipisciculture, une activité hautement lucrative, selon Jean Pierre Rasoloarison. D’après ses explications, il suffit d’un mois et demi pour produire quelques dizaines de milliers d’alevins, qui se vendent à 200Ar l’unité.

Très sollicité.Suite à ce grand succès du Programme ASA, les paysans des zones concernées dans la région Analamanga et Itasy se réjouissent de l’annonce du Programme AFAFI Centre (Appui au Financement de l’Agriculture et aux Filières Inclusives), dont la mise en œuvre sera lancé en novembre prochain. 50 Communes bénéficieront de ce programme financé par l’Union européenne, à hauteur de 12 millions d’euros, ou environ 48 milliards d’ariary. Selon le directeur du BACE (Bureau d’Appui à la Coopération Extérieure), Bruno Maurille Rakotomahefa, les interventions de ce Programme concernent l’amélioration des conditions de vie et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux, grâce à l’appui aux filières d’activité les plus porteuses de développement socioéconomique. Ce Programme s’inscrit dans le cadre du PIN (Programme Indicatif National). « AFAFI Centre est un programme de développement rural qui touche 50 communes des Régions, principalement dans les Régions Analamanga et Itasy. Mis en place sur 4 ans, ce programme vise à contribuer de façon durable à l’amélioration des conditions de vie et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux dans la zone périurbaine d’Antananarivo », a indiqué Herilalaina Raharison, chargé du Programme AFAFI Centre, au sein du BACE. A noter que ce Bureau intervient dans la coordination des actions,le suivi des activités et la mise en œuvre du Programme.

Filières concernées. Cinq contrats de subventions sont prévus par AFAFI Centre, pour les filières du maraîchage, de l’aviculture, de la rizipisciculture, du bois et de l’énergie, du foncier et la filière du lait. Ces filières présentent d’importantes opportunités favorables au développement rural, à l’amélioration des conditions de vie, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux, dans un souci de préservation de l’environnement naturel dans les zones d’intervention. AFAFI Centre sera piloté par une Unité de Coordination et de Suivi, basée au BACE à Antananarivo. Cette Unité sera en étroite collaboration avec les Ministères techniques en charge de la Maîtrise d’œuvre, notamment le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le Ministère de l’Environnement et le Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Recherche : 8 000 ans d’extinction de la mégafaune malgache : l’Homme en cause

Une projection picturale de l’oiseau éléphant, dernier survivant de la mégafaune malgache.

D’après des chercheurs chinois de Xi’an Jiaotong, les « premiers Malgaches » auraient causé l’extinction de la mégafaune de l’île.

Des récentes recherches sur la mégafaune malgache, menées par des universitaires de Xi’an Jiaotong, confirment l’impact humain sur l’extinction des espèces géantes qui peuplaient Madagascar. Les résultats de leurs recherches ont été dévoilés au public le 20 octobre et publiés en avance par la revue Science Advances.

Il y a 1 500 ans, les derniers lémuriens, les tortues géantes, les oiseaux éléphants, les hippopotames nains et bien d’autres espèces, disparaissaient définitivement de la Grande Île. Ils auraient vécu depuis des dizaines de milliers d’années aux côtés des hommes, dans le Sud-Ouest de la région de l’Océan Indien, aux Mascareignes et à Madagascar. Des espèces qui auraient résisté à de nombreuses vagues de fléaux naturels.

Huit millénaires. Dirigée par Hanying Li, l’équipe chinoise a ainsi prouvé que la main de l’Homme aurait provoqué leur extinction. Chasse à outrance, culture sur brûlis ou encore dégradation de leur habitat à cause de la déforestation… Tout cela a rendu Madagascar inhabitable pour ces animaux.

Afin de mener à bien leurs recherches, les universitaires chinois ont analysé des dépôts trouvés sur des gisements de minerais, conservés dans des grottes dans l’archipel des Rodrigues. Ce sont 8 000 années de bouleversement régional et d’extinctions qui ont été révélées, renforçant au passage les recherches d’autres scientifiques sur la présence humaine à Madagascar il y a des millénaires.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara9 partages

Peu d’acheteurs sur le marché international : La vanille malgache de nouveau menacée par une crise

La vanille malgache garde, malgré tout, sa bonne qualité.

Si l’Etat se cantonne sur sa position de fixer un prix de référence, les opérateurs quant à eux, estiment que seul le libre marché permettra de sauver la filière vanille

Surstock. La filière vanille risque, une fois de plus de se trouver dans une situation de surstock. Dans la SAVA, capitale mondiale de la vanille, les acheteurs ne se bousculent pas. « Il n’y a pas beaucoup de preneurs », se plaigne R.M un producteur local opérant à Antalaha. Farouche défenseur du libre marché, il a toujours été contre la fixation d’un prix de référence par l’Etat. Et la situation actuelle lui donne visiblement raison puisque sur le terrain, il n’est pratiquement pas possible de pratiquer le prix minimum local de 650.000 ariary fixé par l’Etat. « A peine si on arrive à vendre entre 260.000 ariary et 300.000 ariary », déplore R.M qui craint de se retrouver avec un énorme stock à la fin de la campagne. Du côté des exportateurs malgaches, c’est également la crise. Un exportateur indépendant, mais qui n’est pas un novice dans la filière, n’a pu exporter même pas un kilo de vanille. Et pour cause, les industriels de l’arôme alimentaire, qui sont les principaux preneurs de la vanille n’achèteront pas, selon lui à 250 dollars le kilo, tel que fixé par l’Etat. Bref, il n’y a actuellement que très peu d’acheteurs pour la vanille malgache.

Inappropriée. Raison pour laquelle, les professionnels de la vanille, du moins, une partie persistent à dire que la politique de fixation des prix appliquée actuellement par l’Etat est inappropriée par rapport à la conjoncture d’un marché encore et toujours dominé par la loi de l’offre et de la demande. On rappelle en effet que ces dix dernières années, les prix de la vanille ont connu un niveau élevé, avec un pic de 600 dollars le kilo en 2017. Avant de redescendre et se retrouver à 350 dollars en 2019. « Ces prix ont évolué par rapport à l’offre », précise N.S. Une offre qui a fortement augmenté pour la campagne 2020. En effet, cette année la production malgache est de l’ordre de 1.800 tonnes. A cela s’ajoute les 600 tonnes produites par les pays émergents de la filière comme l’Indonésie, l’Inde, la Guinée Nouvelle Papouasie et les Comores. Ce qui porte la production mondiale à 2.400 tonnes, alors que les besoins mondiaux sont actuellement estimés à 1.800 tonnes. Dès lors, ce sont les pays qui vendent le moins cher qui arrivent à écouler leur production. « Dans les pays concurrents de Madagascar, l’Etat ne fixe pas les prix » selon toujours notre interlocuteur. D’ailleurs des exportateurs de ces pays émergents vendent à 150 dollars le kilo. Ce qui laisse peu de chance à la vanille malgache de trouver des preneurs à 250 dollars le kilo. Et c’est justement ce qui pose des problèmes aux exportateurs malgaches. En effet, en raison de ce prix de référence fixé par l’Etat, les exportateurs sont obligés de faire le rapatriement des devises, à 250 dollars le kilo. « On peut à raison trouver un marché à 150 dollars le kilo, mais si nous le faisons, nous sommes obligés de combler le gap de 100 dollars », explique cet exportateur.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Barea : Et si la solution venait du jeune gardien du PSG ?

Le gardien de but du PSG U19 est un Malgache se nommant Mathyas Randriamamy.

Dans cette volonté de qualifier les Barea à la CAN 2022, nombreuses sont les solutions proposées au coach, Nicolas Dupuis. La dernière en date concerne ce jeune gardien du PSG des moins de 19 ans, Mathyas Randriamamy dont on ne tarit pas d’éloges. En effet, le Paris Saint-Germain a surclassé le jeune homme, à tout juste 17 ans. Mathyas Randriamamy est né le 23 avril 2003 à Clamart en France. Et ce n’est pas tout, en sus de son immense talent, le jeune joueur a le physique de l’emploi avec ses 187 cm sous la toise pour 78 kg. Certains diront peut-être qu’il est trop jeune pour l’équipe nationale, mais l’icône du football espagnol, Iker Casillas, a débuté sa carrière en élite au même âge. On espère au moins, qu’une chance d’être la doublure de Melvin Adrien lui sera accordée. L’entraîneur du gardien sera ensuite chargé de faire le choix entre ces deux hommes, comme il l’a fait avant la CAN 2019 lorsqu’il renvoya Dabo sur les bancs, au profit de Melvin Adrien. Face à la difficulté de la tâche, devant des Éléphants boostés par l’arrivée d’un nouvel entraîneur, Beaumelle, rien ne coûte au coach d’essayer. La balle est donc dans le camp de Nicolas Dupuis.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Visite des chantiers à Ambatondrazaka ce jour

De grands chantiers en cours à Ambatondrazaka.

Le président Andry Rajoelina est attendu à Ambatondrazaka ce jour. En effet, le Chef de l’Etat décide de faire un état des lieux des grands chantiers en vue d’apporter le véritable changement dans la capitale de l’Alaotra Mangoro. Plusieurs travaux sont actuellement en cours. Des travaux rentrant dans le cadre de ses Velirano envers les Zanak’Alaotra. En ce moment, la réhabilitation de la route reliant l’aéroport Feramanga d’Ambatondrazaka à la route nationale 44 est déjà terminée à 100%. Le président de la République assistera ce jour à la cérémonie de réception officielle de cette portion de route mesurant 800 mètres mais qui, depuis longtemps, a été un mauvais cauchemar pour la population locale. Andry Rajoelina a fait la promesse de réhabiliter cette route lors de son dernier passage à Ambato au mois d’octobre 2019. Des systèmes d’éclairage solaires ont également été installés à l’aéroport local, mais aussi sur le long de la route reliant Feramanga Nord à la RN44. Le Chef de l’Etat inaugurera aussi la nouvelle EPP manara-penitra d’Ambatondrazaka.

Journée très chargée. Avec une capacité d’accueil de 600 élèves, cet établissement assurera l’éducation depuis la préscolaire jusqu’à la classe de 7e, et sera équipé d’une cantine scolaire et d’une salle informatique. Plusieurs infrastructures sont en cours de construction dans l’Antsihanaka. Andry Rajoelina prévoit en effet de visiter l’évolution des travaux de construction du stade manara-penitra Rasolonjatovo. Ceci fait partie de ses Velirano pour les jeunes d’Ambatondrazaka. 80% des travaux ont déjà été réalisés à ce jour. Parmi les tâches déjà finalisées figurent la pose du tapis synthétique et la construction de la tribune mesurant 105 mètres. Pour ce qui est de la construction du Pont Café, incluant le bitumage de la route Ambatondrazaka – Ambandrika, en passant par le pont Manaingazipo, mais aussi le bitumage de la route de 25 km à Vohidiala, Commune Manakambahiny Andrefana, 60% les travaux sont déjà finalisés. En tout cas, le président Andry Rajoelina aura une journée très chargée ce jour dans le cadre de cette visite dans l’Alaotra Mangoro. Mises à part les inaugurations et visites de chantiers, il prévoit aussi de distribuer des Vatsy Tsinjo à 7.000 ménages bénéficiaires à Ambatondrazaka. En outre, comme ce fut toujours le cas à chaque étape de sa tournée régionale, le numéro Un d’Iavoloha distribuera aussi des Tosika Fameno au profit des familles qui ont subi de plein fouet les retombées négatives de la pandémie de COVID-19.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les fonctionnaires fantômes localisés

Les fonctionnaires fantômes, des fonctionnaires salariés mais ne travaillant pas ou ne sont pas recensés dans la fonction publique, sont nombreux à Madagascar. Les statistiques ont montré qu’ils étaient plus de 20 000 en début d’années 2020.
L’état a commencé à prendre des mesures, en identifiants ces fonctionnaires, à l’aide du logiciel Augure, un logiciel de gestion de personnel. Cinq cent quatre-vingt-onze personnels ont été repérés jusqu’à aujourd’hui. Les rémunérations de ces derniers ont été immédiatement suspendues. Ainsi, ces fonctionnaires fantômes recensés sont attendus au conseil de discipline.
Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny covid 19Nanolotra fitafiana mitentim-bidy 950 tapitrisa Ar i Korea Atsimo

Manohana hatrany an’i Madagasikara amin’ny ady amin’ny covid19 ry zareo Koreana Tatsimo.

Na efa niato aza ny fahamehana ara-pahasalamana eto dia tonga nanolotra fitafiana, maro karazana toy ny akanjo lava am-behivavy, pataloha, t-shirt, zipo, legging, akanjo mafana, veste… mitentina 950 tapitrisa Ariary (237.463 dolara) ny governamana Koreana Tatsimo. Tonga nanolotra izany tetsy amin’ny ministeran’ny mponina Ambohijatovo omaly ny mpirakidraharaha Koreana Tatsimo. Nandray izay ny minisitra Michelle Bavy Angelica. Nanambara ity farany fa homena ireo olona hita fa tena sahirana ireto fanomezana ireto, ka ny ministeran’ny mponina no hiandraikitra ny fijerena azy ireo sy ny fitsinjarana ny fanomezana.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanjarian-tsakafoMitohy ny ady

Mitohy ny ady amin` ny tsy fanjarian-tsakafo raha ny fanambaran` ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka, Pr Hanitriniala Jean-Louis Rakotovao, omaly.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tantsaha eny ifotony Nangataka toerana hahafahany mivarotra vokatra bio

Efa mifangaro be eny an-tsena amin’izao ireo karazam-bokatra nampiasana ny akora simika sy ireo tena mbola bio (voajanahary) na tsy nampiasa akory simika hoy isika.

 

 Efa nahitana izany mihitsy teny Talatamaty teo aloha saingy ankehitriny lasa nifangaro voraka izany ka velon-taraina ireo tantsaha mpamokatra. Ho azy ireo mantsy dia ny fitsinjovana ny fahasalaman’ny daholobe no tanjona hiarovana ny fihanak’ireo aretina maro isan-karazany toy ny homamiadana. Nangataka izany tamin’ny AFAFI Centre na ny « Programme d’Appui au Financement de l’Agriculture et aux Filières Inclusives dans le Centre de Madagascar » ireo tantsaha notsidihiny. Raha araka ny fantatra mantsynamatsy vola 54 tapitrisa Ar ho an’ny sehatry ny fambolena, ny jono ary ny fiompiana eto amintsika izy ireo, vokatry ny fiaraha-miasa misy eo amin’ny Madagasikara sy ny Vondrona Eoropeana amin’ny alalan’ny FED andiany faha-11. Mbola tafiditra ao anatin’ilay famasiam-bola natao nanomboka tamin’ny taona 2014 hifarana amin’ity taona ity ihany izany, nosoniavina tamin’ny 29 Aogositra taona 2019.Kaomiina miisa 50 no mahazo tombony amin’izany ato anatin’ny Faritra Analamanga sy Itasy. Tanjon’ity fandaharan’asa ity moa ny hanatsarana ny fari-piainan’ireo tantsaha sy hiantohana ny fandriampahalemana ara-tsakafo ao anatin’ireo faritra roa ireo, raha araka ny fanazavan-dRaharison Herilalaina, tompon’andraikitra eo anivon’ny tetikasa Afafi Centre izay miaraka amin’ny BACE.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambatondrazaka Tsy milamina tao anatin` ny telo volana

Mirongatra ny tsy fandriampahalemana tato ho ato. Raha any amin` ny disitrikan` Ambatondrazaka dia ny fokontany Ambodimanga no ahitana fanafihana foana. Vaky trano, vola very an-tapitrisany maro…

 

Nanambara ny solombavambahoaka voafidy tany Ambatondrazaka, José Alain Rakotondrazafy, fa tsy ampy ny isan` ny mpitandro filaminana any an-toerana. Toy izany ihany koa ny fitaovana. Ilaina ny fijerena vahaolana mahomby amin`ny toe-javatra toy izao, hoy ihany izy, ka manao antso avo ho an`ny tomponandraikm-panjakana amin`izany tranga izany. Miseho amin`ny endriny maro: vaky trano, fakana an-keriny, hala-botry ary fangalarana omby. Namafisiny fa tsy milamina ny any Ambatondrazaka tao anatin` ny telo volana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CMH – Antananarivo renivohitra451 ireo fandikan-dalàna tao anatin’ny iray volana

Nitohy tetsy amin`ny lapan`ny tanàna Analakely ny fampiofanana izay nataon` ny CUA mikasika ny fampahafantarana sy fampatsiahivina ireo fehezam-pitsipika monisipaly misahana ny fikolokolom-pahasalamana (CMH) izay andiany fahaefatra.

 

Nandray anjara tamin` izany ny mpanolotsaina monisipaly sy ny solontenan` ny mpanao gazety ary ny solontena avy amin`ireo ministera. Tanjona dia ny fampahafantarana ny CMH sy ny lalàna mialohan`ny fampiharana ny paikady. Eo ihany koa ny fisorohana ny kolikoly ao anatin`ny fampiharana izany. Teo koa ny fanamafisana ny fahaiza manao sy ny fifampizarana traikefa. Voaresaka ihany koa ny fahafantarana ireo andinindiny mahakasika amin`ny ady amin`ny Covid 19. Raha ny tatitra fohy nataon` ny teo anivon` ny CUA dia maro ireo tranga fandikan-dalàna tratra mahakasika ny CMH raha ny 24 aogositra hatramin` ny 17 septambra teo no lazaina. Miisa 137 ny tranga fanaovana maloto an-kalamanjana. Miisa 204 ny fandikan dalàna amin`ny fanasan-damba amin`ny toeram-bahoaka. 42 ireo nanasa fiara amin`ny toeram-bahoaka. Fampidirana am-balan-tsazy sy fanakatonana “bouffe mobile” dia miisa 02. Ny fanesorana kioska dia miisa 66. Mbola ao anatin` ny fampianarana ny CMH aloha fa tsy mbola nihatra ny sazy. Marihana fa ny volana septambra teo no efa nanomboka ity fampiofanana ity ary hifarana ny 13 novambra izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Soalandy AnkadivoribeTsy hita popoka izy mianaka

Renim-pianakaviana iray antsoina hoe : Rasoazanamanana Ionja Niaina vao 24 taona monja, niaraka tamin’ny zanany kely vao 18 volana no tsy hita ary mbola tsy niverina tao an-tokantranony hatramin’ny omaly nahazoana ny vaovao.

Ny 17 oktobra lasa teo izy mianaka ireto no nanomboka tsy hita raha nilaza ny handeha hivoaka hiantsena. Raha araka ny fantatra moa dia tsy dia salama saina loatra io Renim-pianakaviana io raha marary kosa Hionitriniainakely , ilay menaky ny ainy saingy nentiny ihany. Efa nampandre sy nitady azy mianaka tany amin’ny olom-pantatra sy ny fianakaviana rehetra moa ny vadin’io Renim-pianakaviana io sy ny rafozany saingy mbola tsy nahita vokatra izy ireo hatreto. Hiangaviana an-tanan-droa araka izany izay mahita na mahafantatra azy mianaka ireto mba hampandre ny manam-pahefana akaiky azy indrindra na koa hiantso ny laharan-tarobia 034 25 320 82 na koa 034 50 263 88. Tsiahivina moa fa any amin’ny kaominina Soalandy Ankadivoribe izy ireo no mipetraka ao amin’ny LOT SC 10.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Amboasary AtsimoManomboka ny fanisana ireo tena marefo ara-tsakafo

Nanomboka ny alarobia 21 Oktobra teo ny fanisana ireo olona izay tena ianjadian'ny tsy fahampian-tsakafo ao amin'ny Kaominina Amboasary Atsimo, faritra Anosy.Miara-manatontosa izany ireo mpiasan'ny fahasalama miisa 38, miaramila 38 , Croix Rouge 19 ary mpanaramaso 10.

Hovitaina ao anatin'ny 4 andro ny fanisana mba ahafahana mametraka vahaolana maharitra hiadiana amin'ny Kere sy hamantarana ny mety ho tsy fahampian-tsakafo. Mandritra izany dia mitohy ny fizarana rano sy sakafo ho an'ny mponina. Tinapaka nandritra ny filankevitry ny minisitra ny alarobia teo fa hisy ny fandaminana manokana handrindrana ny asa sy ny fandefasana ireo miaramila mpitsabo hitantana ireo “Centre de Réhabilitation Nutritionnelle Intensive et Médicale”. Hisy koa ny fandalinana sy fanamafisana ireo tetikasa maharitra sy fotodrafitrasa iadiana amin’ny tsy fanjarian-tsakafo any amin’ny faritra atsimo ary koa ny fandrindrana ny fanampiana rehetra entina manohana ireo mpiray tanindrazana any atsimo.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra sy halatraLehilahy 3 no tratra teny Ankadikely

Toy ny kaominina maro any amin’iny distrikan’Avaradrano iny dia miaina tsy fandriampahalemana matetika ihany koa ny ao amin’ny kaominina Ankadikely. Tsy

 

mitazam-potsiny anefa ny mpitandro ny filaminana manoloana izany ka lehilahy miisa 3 no efatra taorian’ny halatra niazo herisetra nitranga tany an-toerana. Ny 20 oktobra lasa teo izy ireo no sarona raha mbola karohina fatratra kosa ny naman’izy ireo hafa. Raha ny loharanom-baovao azo moa dia sady mandroba izy ireo no manampatra ny heriny amin’ireo izay tratrany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famakiana ny hotely lehibe tetsy TsaralalanaVehivavy mpiasa no niray tsikombakomba tamin’ireo jiolahy

Nisy namaky ny biraon’ny tompona hotely lehibe iray etsy Tsaralalàna ny alin' ny 27 septambra lasa teo. Entana mitentina 10 tapitrisa Ar no very tamin'izany ka ny 28 oktobra no tonga nametraka fitoriana ireo tompon’andraikitra tao an-toerana.

 

 Nanao ny fanadihadiana avy hatrany ny polisy teo no nahalalana fa nisy niray nitsikombakomba tamin'ireo jiolahy ireony mpiasan'ny hotely. Nosamborina avy hatrany ireo mpiasa miisa 03 ka vehivavy ny 01. Ity farany izay efa niasa an-taonany tao amin'ity trano fandraisam-bahiny lehibe ity ary miandraikitra ny fikirakirana vola an'ilay hotely. Fotoana fohy taorian'ny fisamborana an'ireto mpiasa ireto dia tra-tehaka ihany koa ireo jiolahy namaky ilay birao ka miisa 03 ihany koa izy ireo raha mbola tadiavina kosa ny vadin'ilay vehivavy mpiasa voatonona etsy ambony izay fantatra fa anisan'ny nanao ny asa ratsy. Tao anatin'ny famotorana no nahalalana fa efa in -droa nanofa "Chambre" tao amin'ilay hotely izy ireo nialohan’ ny namakiany ilay birao ary ny "coffre" no saika hovakiana saingy tsy nety nisokatra ka izay entana tao no nalain'izy ireo . Marihina fa efa in-droa nisy namaky ity hotely lehibe ity talohan’izany. Rehefa avy natolotra ny fitsarana izy 06 mianadahy ireto dia ny 05 tamin'izy ireo naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora raha nahazo fahafahana vonjimaika kosa ilay vehivavy mpiasa.

Pati

 Legende : Ireto izy enina mianadahy fa nahazo fahafahana ilay vehivavy

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiafajavona – AmbatolampyMpiandry fonja sandoka nitarika jiolahy naka takalonaina

Notafihina andian-jiolahy mitam-piadiana ny tanàna Andranomaria Kaominina Tsiafajavona Distrika Ambatolampy Faritra Vakinakaratra, ny 21 oktobra 2020 vao mangiran-dratsy.

 

 Mpiandry fonja sandoka no nitarika ireo jiolahy miisa 4 ary nilaza fa nirahan'ny Sefo Fokontany. Niditra an-keriny tao amin'ny tokatrano iray izy ireo ka nandroba vola mitentina 11 tapitrisa Ariary. Nentin'izy ireo ihany koa ny olona miisa efatra mba ahazoana vola ankoatr'ireo efa voarobany. Niditra an-tsehatra avy hatrany ny Zandary vao nahazo fampandrenesana. Tra-tehaka niaraka tamin'ireo vola rehetra voaroba 11 tapitrisa ariary sy basy poleta vita tanana ny lehiben'ireo mpanafika, izay nanao fanamiana mpiandry fonja. Voasambotra ihany koa ny iray tamin’ireo jiolahy namany raha mbola karohina ireo sasany tafatsoaka. Avotra soamantsara ireo takalonaina.

 Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jerry MarcossHarafitra ho sarimihetsika ny tantaram-piainany

20 taona teo amin’ny habaky ny zavakanto indrindra ny hira izao i Jerry Marcoss sy ny tarika izay tarihiny.

Mpanakanto sady mpamorona izy ary mpihira ihany koa. Tsy handalo fotsiny izany dingana izany, fa hisy ny sarimihetsika amin’irony sokajy “comédie musicale” irony isany ho tsangambato lehibe hanamarika io faha-20 taona io ankoatra ny rakin-tsary niarahany tamina mpanakanto maromaro, izay efa hita eny amin’ny fahitalavitra sy amin’ny YouTube. Harafitra ho sarimihetsika “Mafoaka” ny tantaram-piainan’i Jerry Marcoss. Hanatontosa izany ny trano mpamokatra Scoop Digital. Tanàna maromaro no hanaovana ny fandraketana ny sary. Hatomboka ao Nosy-Be, nosy manitra sady tanànan’ny fizahantany izany. Efa any an-toerana i Jerry Marcoss sy ireo mpilalao hampiaina izany sarimihetsika malagasy izany. Haharitra telo herinandro eo ny fanodinana ity sarimihetsika ity. Tsy vao izao i Jerry Marcoss no ho mpilalao fototra anaty sarimihetsika fa efa isany nandray anjara tao amin’ny “Jalôko”, niaraka tamin’ny mpanakanto Onja, novokarin’ny Scoop Digital ihany koa izy ; sarimihetsika nivoaka ny taona 2009.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana harena an-kibon` ny tany Misedra olana tao anaty folo taona

Fianakaviana 2 tapitrisa no mivelona amin`ny fitrandrahana harena an-kibon`ny tany eto Madagasikara.

 

Tao anatin` ny 10 taona anefa manana olana ny mpitrandraka madinika amin`ny taona hatramin` izao. Niato ny fanomezana fahazoan-dalana mitrandraka harena an-kibon`ny tany na misy aza ny didim-pitondrana 7903-2013 amin`ny alalan` ny vondrona no nahafahanay niasa tapany fotsiny. Misy koa ny atao hoe « autorisation des collectes » saingy foana izy ireo amin`izao ka lasa manome vahana ny fitrandrahana tsy ara-dalàna, hoy Richard Raveloson Fils, filohan` ny “ syndicat des professionnels des mines » (SPM). Manao antso ity sendikà ity mba hanolotra vahaolana maharitra sy hanome fahazoan-dalana hahafahan` izy ireo manao ny asany. Fantatra, hoy ny SPM, fa manampy amin`ny fidiram-bola sy fanatsarana ny toekarena ny fitrandrahana ara-dalàna harena an-kibon`ny tany. Marihana fa efa nisy ny fihaonana teo amin`ny sendikà sy ministera mpiahay saingy mbola andrasana izay fanapahan-kevitra farany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra MenabeMampidi-bola betsaka ny fanondranana lamàtra

Miantraika any amin’ny varotra ivelan’i Madagasikara ny fisian’ny valanaretina Coronavirus. Anisan’ny voakasik’izany ny sehatry ny jono, satria tsy afaka miondrana ny hazandrano toy ny drakaka,

 ny makamba ary ny lamatra (Thon). Ity farany ity no hazandrano betsaka indrindra aondran`ny faritra Menabe eto an-toerana sy any ivelany. Manana morontsiraka mirefy 300 kilaometatra ny faritra ka ahitana harena anaty rano maro. Na dia tsy misy afa-tsy ny mpanfifa eto an-toerana no mividy dia tsy manaka ny minisitera mpiahy no manatsara ny kalitaon` ny lamàtra. Manatanteraka fitsirihana an`io hazandrano io any amin`ny faritra ireo tomponandraikitra. Napetraka, araka izany, ny birao fitsirihana ny kalitao ara-pahasalamana ho an`ny hazan-drano sy ny fiompiana anaty rano. Mampiditra vola betsaka ho an` ity faritra ity io vokatra io ka apetraka ny fanarahan-dalàna mba ho voatahiry tsara ireo harena anaty rano ireo. Madagasikara dia firenena manankarena olona, harena voajanahary ary tsara toerana ara-jeostratejika no toerana idealy hanaovana izay karazan- tetikasa rehetra miompana amin’ny fihariana ara-jono eto amin’ny Ranomasimbe Indiana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalampihariana HazoAleo ho lo toy izay ho an-kavana

Nohamafisina nandritra ny filankevitry ny minisitra ny alarobia 21 oktobra 2020 fa “zo atao ny mivarotra sy mampiasa ireo tahirin-kazo tsotra entina handaminana ny sehatra miasa amin’ny hazo tsotra.

 

 Raràna kosa ny fivarotana sy fanondranana hazo any ivelany. Ireo vokatra efa voarafitra ihany no azo haondrana”. Valalanina ireo mpanao asa tanana, mivelona amin’ny sokitra manoloana ny fanapahan-kevitra toy itony. Mahatsiaro ho voadona amin’izany ny ao Ambositra, renivohitry ny Faritra Amoron’i Mania sady renivohitry ny asa tanana rahateo. Hazo ala, toy ny andramena sy voamboana no fampiasan’ireo mpanao asa tanana ao an-toerana. Mahasaritra mpizahatany ny vokatra vita. Efa an-taonany maro no sahirana amin’ny akora ny mpanao sokitra ao Ambositra. Mitsiriritra fotsiny izy ireo, mandre fa giazana etsy sy eroa ireo andramena efa tapaka, na lavon’ny rivodoza nefa tsy mba azon’izy ireo sitrahana havadika ho vokatra azo aondrana. Sa izay tokoa ilay hoe : aleo ho lo toy izay ho an-kavana ! Nanamafy ny fanjakana fa hapetraka ny tambazotra fanaraha-maso ny fivezivezen’ny hazo sy ny famoahana izany isam-paritra. Hamafisina ny fiarovana ireo faritr’ala mba hisorohana ny fanapahana hazo sy fitrandrahana tsy ara-dalàna ; ary ampitomboina ny faritra hovolena hazo mba hahatrarana ny tanjona handrakotr’ala an’i Madagasikara.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fahasalamana“Andao hamafisina ny fepetra”

Azo lazaina ho mety ny paikady notarihin’ny filohan’ny repoblika sy ny praiminisitra, hoy ny minisitry ny fahasalamana, ny Pr Hanitrala Jean Louis Rakotovao.

 

 Hitantsika fa nanaraka ireo fepetra maro samihafa isika ary tonga amin’ny fialana amin’ny fihibohana ankehitriny. Tsy tongatonga ho azy izany fa teo koa ny fanajantsika ireny fepetra samihafa ireny. Andao vao mainka hamafisina amin’izao farany izao, hoy hatrany ny tenany, ny fampiharana ireo fepetra sakana rehetra mba hitazomana ny vokatra azo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tankina sy fotsy rora

Samy maha valalanina ankehitriny ny zava-misy eto amin’ny firenena sy eo amin’izao tontolo izao.

Ny eto an-tanana moa izany dia efa sary miverimberina sy zava-misy miodinkodina hatrany no mitranga. Mbola tsy mivaha ny olana momba ny kere ankehitriny. Efa ela no nisian’izany vahaolana hoe fametrahana fantson-drano maro na “pipeline” izany saingy mbola tsy mety tomombana eto hatramin’izao raha toa ny israelianina no efa nahavita namadika ho lonaka tany hay noho ny fametrahana izany ny taona 70. Ny eto mbola mipetraka foana ny adihevitra mahamenatra toy ny hoe misy mitrobaka amin’ny antsy na zava-maranitra ilay izy dia tsy tonga any amin’ny tokony hahatody azy sy ny sisa. Tsy vao izao fa efa nisy sary hafa mampitaha olom-boafidy mihinam-be amin’ny kere toa an’io miparitaka ankehitriny io koa indray taona tao amin’ny tambazotran-tserasera tao. Ny resaka 4x4, ny fiara raitran’ireo manam-pahefana, ny fanaovana laharam-pahamehana ny rendrarendra sy ny sehoseho mialohan’ny zavatra miantraika miivantana any amin’ny aty vilanim-bahoaka. Efa nitsikerana sy nananarana ny mpanapa-kevitra teto daholo izany saingy tsy noraisin’izy ireny sy izy ireo ho toy ny vahaolana fa fialonana. Fotsy rora ireo mba niezaka niteny satria nanahy ny hoavin’ny fireneny. Isika moa, hoy izy ireo, tsy maintsy manaraka ny rivo-baovao entin’ny fanatontoloana sy ny zava-misy maneran-tany. Hita ho tsy foy aloha io ny hala-tahaka amin’ny lalampanorenana frantsay. Ady hevitra efa tao amin’ny parlemanta tao koa ny fanahiana ny fanekena ny fisoratam-panambadian’ny mitovy fananahana izay mifanipaka tanteraka amin’ny soatoavim-pirenena. Niresaka ny momba an’io ny Papa Ray Masina ny alarobia lasa teo, ary tena miteraka adihevitra be ilay izy . Ao ireo tezitra mafy sy tankina tanteraka, misy koa ny nilaza fa zon’izy ireo ny misoram-panambadianasy manorina fianakaviana.Tsy manaiky ny fanamasinana mariazy ho an’ireo mitovy fananahana any am-piangonana kosa anefa ny Papa François. Mivoatra gaigy ny fiarahamonina, hoy ilay fiteny fahiny izay, rehefa mahita ny fanariana miandalana ireo soatoavina saingy tsy hita intsony moa izay ho lazaina fa dia tankina sy fotsy rora ireo mbola misy feon’ny fieritreretana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ultra Trek des Collines Sacrées de l`Imerina Efa misokatra ny fisoratana anarana

Ho tanterahina ny 20 hatramin` ny 22 novambra izao ny Ultra Trek des Collines Sacrées de l`Imerina (UTCS) taona 2020, fifaninana dian-tongotra arahina hazakazaka, miainga avy eo Ambohitrimanjaka hatrany amin` ny vohitr` Ambohimanga.

 

Miisa telo ireo hazakazaka amin` izany fifaninana izany: ny 20 novambra, dia ny Trail Ambodirano no hisantatra izany, izay mirefy 51 km ary hiala ao Ambohitrimanjaka sy hifarana eny Ambatofotsy ; ny 21 novambra indray dia Ambatofotsy mankany Amkadimanga Sambaina, izay mirefy 47 km ary atao mandritra ny adin`ny 13 ora. Ny 22 novambra kosa dia miala eo Ankadimanga mankany Ambohimanga izay mirefy 44 km. Hisy kosa ny hazakazaka manokana izay 23km ka hiala eo Ambatolampikely (RN2) mankany Ambohimanga. Hazakazaka fohy izay atao anatin` ny 8 ora sy sasany ary natokana ho an` ny olon-tsotra. 50 000 ariary kosa ny fandraisana anjara amin`ny fifaninana ary afaka mandray anjara amin` izany avokoa na ireo teratany vahiny na Malagasy. Hitondra tombotsoa goavana ho an`ny tontolo ambanivohitra ny fanomezan-danja ireo vohitra masina eto Imerina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Jocelyn Razafimamonjy – FMF “Tsy afaka hahazo lalao ara-pirahalahiana ankoatry ny teo isika”

Efa milamina ny momba ny kianjan’i Barikadimy handraisana ny lalaon’ny ekipam-pirenen’i Cote d’ivoire sy Madagasikara amin’ny 14 novambra izao, hoy

 

ny tompon’andraikitry ny seraseran’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra, Jocelin Razafimamonjy omaly. Ilaina marihina foana fa ny 30%n’ireo mpijery zakan’ny kianja ihany, izany hoe, eo amin’ny 5000 isa eo no afaka manatrika izany. Tafiditra ao anatin’izay ny mpilalao sy ireo ofisialin’ny lalao toy ny kaomiseran’ny lalao, ny resaka fandriampahalemana, ny mpilatsaka an-tsitrapo sy ny rehetra. Araka ny fangatahan’ny mpanazatra, Nicolas Dupuis, ihany koa dia mba hampidirina anaty arofenitry ny fahasalamana ny fisiana fanazarantena iarahan’ireo mpilalao 25 mirahalahy voaantso ary mba ho in-dray mandeha fara faharatsiny hizarana amin’izay fanotronana tsy misy afa-tsy 30% izay. Lalao goavana ary iankinan’ny fahazoantsika ny tapakila hiatrehana ny CAN 2022 ny lalao amin’ny novambra, hoy hatrany ny fanazavany. Miezaka sy miara-miasa akaiky noho izany ny mpanazatra sy ny FMF ary ny minisitera hanao izay hahatomombana an’io. Tsy misy ny olana, hoy izy, fa ny komity mpanatanteraka eo anivon’ny federasionina dia miray saina amin’ireo voalaza ireo. Tsy afaka ny hahazo lalao ara-pirahalahiana ankoatr’ireny miisa 2 efa vita ireny moa isika, hoy izy, satria efa mikatona ny fahafaha-manao izay hatramin’ny taona ho avy ka noho izany dia lalao ofisialy avokoa indray aloha no tokony hifanjohy manaraka eo, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas Dupuis “Hifanasaka ny Staff Malagasy sy Frantsay an’ny Barea”

Ankoatry ny fampahafantarana ireo 25 mirahalahy voaantso hiomana amin’ny fiatrehana an’i Cote d’Ivoire manomboka ny 14 novambra izao dia nampahafantatra ireo mpiara-miasa aminy eo amin’ny fanomanana ireo

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i Madagasikara Niantso mpilalao vaovao roa i Nicolas Dupuis

Nampahafantarin’i Nicolas Dupuis, mpanazatra ny Barea an’i Madagasikara, ireo mpilalao 25 lahy hantsoina hiatrika ny fampivondronana eto Madagasikara, hifantenana ireo 23 voatana farany handrafitra ny ekipam-pirenena hiatrika ireo lalao mandroso sy miverina hihaonan’ny Barea amin’ny Elefantan’i Côte d’Ivoire amin’ny tapaky ny volana novambra ho avy io.

 Niantso mpilalao iray avy eto an-toerana, Nina Razakanirina izay mpiandry haraton’ny klioba Fosa Junior i Nicolas Dupuis. Mpilalao mpila ravinahitra ireo 24 ambiny. Vao sambany vao hiditra Barea ny roa amin’ireo dia i Loic Papoussin, irakiraka milalao any Belzika sy i Mathias Randriamamy, mpiandry harato, vao 17 taona, milalao any amin’ny Paris Saint Germain - Frantsa. Ireo mpilalao nantsoina :

MPIANDRY HARATO : Melvin Adrien, Nina Razakanirina ary Mathias Randriamamy.

VODILAHARANA : Jeremy Morel, Thomas Fontaine, Jerome Mombris, Sylvio Ouassiero, Pascal Razakanantenaina, Romain Metanire, Rayan Raveloson.

IRAKIRAKA : Abel Anicet, Ibrahim Amada, Marco Ilaimaharitra, Hery Bastien, Zotsara Randriambololona, Dimitry Caloin, Dax Arohasina Andrianarimanana, Loic Lapoussin ary Lalaina Nomenjanahary na Bolida.

MPANAFIKA : Voavy Paulin, Carolus Andriamahitsinoro, Hakim Abdallah, William Gros, Njiva Rakotoharimalala ary Alexandre Ramalingom. Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Finoana AdvantistaFeno 20 taona ny Radio Oasis

Nahazo birao vaovao ny federasionan’ny fiangonana Advantista Madagasikara afovoany ( FMC). Ao Soamanandrariny no misy izany izay notokanana tamim-pomba ôfisialy omaly.

 

 Raha araka ny fantatra dia ity no birao voalohany naorina tao amin’ny foibe Soamanandrariny hatramin’ny taona 1996 nijoroan’ny FMC. Trano nolovaina tamin’ny sekoly sy ny kilasy mandry no nampiasain’ny FMC hatramin’izay raha tsiahivina. Ankehitriny nahazo birao ho azy madiodio izy ireo. Anisan’ny asa hosahaniny ny handridra ny asa fitoriana ny filazantsara sy ny fanaovan-tsoa ho an’ny mpiara-belona. Ny mpitantan’asa no mandrindra ny asa rehetra raha anjaran’ny departemanta samihafa kosa no manatanteraka. Tsiahivina moa fa miisa 4 ny faritra hiasan’ny FMC eto Antananarivo. Anisan’izany ny faritra Analamanga, Itaosy, Vakinankaratra ary Bongolava. Marihina moa fa notokanana omaly hariva ihany koa ny studio vaovaon’ny Radio Oasis, radion’ny fiangonana Advantista izay mankalaza ny faha-20 taona nijoroany. Mampiavaka ity radio iray ity ny fitoriany rano fotsiny ny filazantsara izay hamoahany vola indray aza fa tsy hampidirany vola toy ny an’ny hafa, raha araka ny fanazavan’ny pastera Sambany Jacharie, taleny. Tonga nitokana izany teny an-toerana ny Ministry ny Serasera sy ny Kolontsaina Rtoa Andriantongarivo Lalatiana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana birao foiben`ny FLM Tsy misy resaka kandidàm-panjakana izany

Ho tanterahina amin`ny herinandro voalohany ny volana novambra izao any Mahajanga ny fifidianana birao foiben` ny Fiangonana Loteriana Malagasy (FLM).

 

Niely ny feo fa misy amin` ireo hilatsan-kofidiana dia misy kandidàm-panjakana. Mandiso izany kosa ny filoha lefitry ny FKTLM no sady mpikambana ao anivon` ny komity mpiandraikitra ny synoda lehibe, Ramdriampinamanana Rostand. “Mizara roa miavaka tsara ny finoana sy ny fanjakana. Ao anatin ny fotoana fanomanana fifidianana izay araka ny lalàmpanorenana ny FLM dia isaky ny efa-taona. Na dia teo azan y valanaretina Covid 19 dia miroso amin`izany izahay. Misy no manely tsaho hoe misy kandidàm panjakana ao anatin` izany fifidianana izany kanefa tsy misy izany. Fantatray tsara fa ny fitondram-panjakana dia manaja ny fisarahana asa izay ka tsy tokony ho lotoina amin`izany. Ny FLM koa dia manaja sy manaiky ny fanjakana mijoro sy ara-dalàna” hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola Nanome rà maimaimpoana ireo mpiara-miasa

« Izay manome rà, manome Aina ». Nanatanteraka izany an-tsitrapo ireo tompon’andraikitra ambony maro sy ny mpiara-miasa isan-karazany eo anivon’ny Ministeran’ny Toekarena sy ny Fitantanam-bola.

Nifamotoana tao amin’ny «Bâtiment Plan» Anosy izy ireo omaly alakamisy 22 oktobra, taorian’ny fanentanana nokarakarain’ny Foibem-pitondrana Ankapobe ny Toekarena sy ny Teti-pivoarana niarahana tamin’ireo mpilatsaka an-tsitrapo eo anivon’ny Ministera. Natao izao hetsika izao, hoy izy ireo, ho fitsinjovana ny mpiara-belona sy ho anjara biriky entina eo amin’ny asa sosialy sy fanomezan-tànana maimaim-poana ny “Banque de sang” an’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona Ampefiloha Antananarivo.

 Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin` ny kolikolyHamafisina ny fandraisana fitorohana

Nanatevim-pahalalahana tamin`ny alalan` ny atrikasa fiofanana amin`ny fomba mampahomby ny ady amin`ny kolikoly ny rantsan`ny tetikasa “Ho tantsoroka hahazoam-bokatra” ho an`ny seham-panjakana any amin`ny faritra (PAPSP).

 

Tetikasa ambanin` ny fiahian`ny tetikasa PREA ary notanterahina teny amin`ny foiben`ny BIANCO teny Ambohibao tamin` ity herinandro ity. Nampahafantarina ny fisehoan`ny kolikoly mety hitranga amin`ny fitantanam-bolan`ny rafitra eny ifotony amin`ny alalan`ny tetikasa mba hisorohana sy misakana mialoha izany. Isan`ny fomba mahomby ny fahaizana mifehy ny fitoroahana izay nandresen-dahatra ireo mpiofana. Nohalanina, araka izany, ny dingana arahina amin`ny fikirakirana ny fitantanana fitarainana sy fitorohana. Isan`ny voafaritra eo anivon`ny PAPASP sy BIANCO ny fametrahana ny paikady hisoroahana mialoha ny kolikoly izay mety hiseho eny amin`ireo tomponandraikitra eny anivon`ireno kaominina sy vola kirakirainy sy ny latsakemboka an-tsekoly sahan`ny tomponadritara eny ifotony. Raha tsiahivina dia miisa 20 ireo rantsan`ny PAPSP izay nandray anjara tamin` ny fiofanana teny Ambohibao ity .

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Alfred Randriamanampisoa“Hahazo isa 10 amin’ny novambra no tanjona”

Hahazo isa 10 amin’ny novambra no tanjona, hoy ny filohan’ny komity mpanatanteraka eo anivon’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra, Alfred Randriamanampisoa.

 

Mba vita amin’izay ny lalao miverina amin’ny Cote d’Ivoire dia efa tafakatra any amin’ny CAN 2021 isika. Eo am-pandaminana ny lafiny fandrindrana rehetra izahay ankehitriny amin’ny lalao mandroso any Barikadimy na ny resaka tapakila n any lafiny fidirana. Mivory marain-tsy hariva, hoy hatrany ny tenany, satria ny tanjona dia ny Barea hanao CAN indray. Tsetsatsetsa tsy aritra no ilazana fa manana isa 6 ankehitriny ny ekipam-pirenena Malagasy taorian’ireo fandresena miisa 2 tamin’I Etiopie sy Niger. Fandresena tokana sy sahala iray noho izany dia ampy hahatafakatra antsika.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

40 taona nigadrana tao Nosy lavaHody any amin’ny fianakaviany i Samuel Rakotoarivelo

Tanteraka ara-bakiteny amin-dRakotoarivelo Samuel ilay hira ventesina any am-piangonana hoe : « Afaka aho, afaka ny gadrako…

  afaka aho ankehitriny ». Hody, ho eo anivon’ny fianakaviany Rakotoarivelo Samuel rehefa avy namita sazy 40 taona tao Nosy Lava, Distrika Analalava, Faritra Sofia. « Incendie volontaire» na doro trano niniana natao no nanamelohana azy ka nampidoboka azy tao amin'ny fonjan'i Nosy lava ny 08 septambra 1980. Vita ankehitriny ny saziny. Voalaza fa isan’ireo nisitraka ny fanalefahan-tsazy nomen’ny filoham-pirenena ny 9 janoary 2020 Rakotoarivelo Samuel. Omaly alakamisy 22 oktobra izy no niala tao Nosy Lava. Ny Ben'ny tanàna Analalava, Talentino Hilaire no naka sy niantoka ny fahatongavany ao Befotaka Avaratra. Anio zoma 23 oktobra izy hiazo an’Antananarivo hamonjy ny fianakaviany, izay voalaza fa hitsena azy eny amin’ny Gare Maki Andohatapenaka. Ny fikambanan'ny teraka Antananarivo no nandray an-tanana ka hiantoka ny fahatongavany aty Antananarivo.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Lavarangana nianjera teny IsotryOlona 7 no tototra tao ambany “beton”

Nitrangana toe-javatra nampalahelo tetsy Isotry ampitan’ny BMH omaly maraina tokony ho tamin’ny 10 ora. Lavarangana amina trano lehibe iray miorina eny an-toerana no nihotsaka tampoka ka nifatratra tamin’ireo mpivarotra kitapo teo akaiky izay tsy nanampo na inona na inona.

 

 Olona fito nahitana raha araka ny fantatra no tototra tao izay fantatra fa tena voa mafy tokoa. Ilay beton mantsy no nitsena azy ireo avy any ambony ka tapa-tongotra ny roa tamin’izy ireo, nisy ihany koa ny tsy nahatsiaro tena raha vaky ny andrin’ny sasany. Tsy nisy kosa ny aina nafoy. Talohan’ny nitrangan’ity loza ity moa raha araka ny fanazavan’ireo nanatri-maso dia efa nampitaraina fatratra ireo mponina teny an-toerana ny vovoka sy ny tariby mitondra herinaratra nilatsaka avy tamin’io trano io, tranga izay toa efa nampilaza mialoha ihany tamin’ny ankapobeny. Tonga teny an-toerana nanampy ny fisokirana ireo mpivarotra ireo moa ny mpamonjy voina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramboasalama Emilien« Ampiharo ny tondrozotra »

Araka ny voafaritra ao anatin` ny lalàmpanorenana ao amin`ny and. faha- 75 dia miroso amin`ny fandinihana sy fandaniana ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ho amin`ny taona 2021 ny antenimiera roa tonta.

 

 Ho an`ny depiote TIM, Ramboasalama Emilien, voafidy tao amin`ny boriboritany fahaefatra dia mizara telo lehibe ny laharampahamehana ao anatin` ny LFI 2021. Voalohany, ny fametrahana ny fanarenana ho an`ireo orinasa voadona tamin`ny valanaretina Covid 19. Misy orinasa nikatona mihitsy ary maro ireo tafiditra ao anatin` ny fandroahana mpiasa. Andrasana, hoy izy, ny fandraisan` ny fanjakana an-tanana an` ireny orinasa ireny indrindra ireo orinasa Malagasy. Manaraka izany dia tokony ho hita taratra ny fiahiana ara-tsosialin`ny vahoaka eo amin` ny fampianarana, fahasalamana, ny asa,… Maro ireo olona no tsisy ho raofina intsony fa ny hoanina androany no tadiavina rahampitso. Farany, di any fanorenana ireo niara-boina tamin` ireny raharaha politika teto Madagasikara ireny. Tokony arahina hatramin`ny farany tondrozotra (feuille de route). Na mpandraharaha na olon-tsotra izay tafiditra nananomboka ny 2002 hatramin`ny 17 septambra 2011 dia tokony ho tanterahina ny fanonenana azy ireo izay anjaran` ny CFM. Andrasana, araka izany, ny tetibola momba izany satria betsaka ireo mpandraharaha miandry nefa ataon`ny fanjakana be marenina, hoy hatrany ny solombavambahoaka Ramboasalama Emilien.

 

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Mpifidy vaventyMety hiova ny lisitra

Mitentina 1,8 miliara ariary ny tetibola ilaina amin` ny fanatanterahana ny fifidianana loholona amin`ny 11 desambra izao. Raha ireo tetiandro voaray hatrany dia ny 29 oktobra izao no mivoaka ny lisitra farany ireo kandidà izay miisa 14 hatreto.

 

Ny 29 novambra izao kosa no hanomboka ny fampielezan-kevitra. Mahakasika ny bileta tokana indray dia ny tranom-printim-panjakana no hanatota izany. Manana hatramin`ny 11 novambra kosa ny vaomiera nasionaly misahana ny fikirakirana fifidianana (CENI) hikirakirana ny lisitr` ireo mpifidy vaventy. Mety hiova kosa ireo voarakitra satria misy an`ireo kandidà no nitory an`ireo ben ny tanàna lany tamin`ny fomba ofisialy navoakan`ny fitsarana miady amin`ny fanjakana ka nitondra ny raharaha eny anivon` ny filankevim-panjakana, hoy Fano Rakotondrazaka, mpampaka-tenin` ny CENI. Miisa 155 ny didim-pitsarana voarain` ny CENI avy amin`ny filankevim-panjakana momba ny fifanolanana tamin`ireo kandidà tamin` ny fifidianana kaominaly farany teo. Didim-pitsarana entina sy handrafetana ny lisitra vonjimaika izay mirakitra ny mpifidy vaventy izay handray anjara amin` ny fifidianana loholona amin`ny 11 desambra izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marie Michel Robivelo “Fokonolona no fototra iaingan’ny fampandrosoana”

Ny fokonolona amiko no fototra iaingan’ny fampandrosoana eto Madagasikara, hoy ny mpampianatra mpikaroka, Marie Michel Robivelo, izay mamita “doctorat” momba izany.

 

 Aza magnano randragna tsy maneva taigna, hoy ny ohabolana Antakarana. Ny filazana fa lany andro ny fokonolona, hoy izy, dia tsipahako satria lany andro koa izany ny lalampanorenana frantsay niainga tamin’ny revolisionin’ny 1789. Niainga avy amin’ny kolontsainy daholo ny fandrosoan’ny firenena mandroso rehetra. Ny antsika tabatabain’ny vahiny dia tsy te hieritreritra izany. Na ny fampianarana filozofia eto aza ekena fa tokony ho fantatra i Aristote sy Platon fa tokony halalinina koa ny filozofia Malagasy. Ao Tanzania izao manana ny rafitra Ujamaa izay azy izy izay misahana ny toekareny na misy filoham-pirenena aza. Vita ny mamerina an’io anaty rafitra anaty taona vitsy rehefa misy ny finiavana politika, hoy hatrany ny tenany. Manomboka amin’ny fanovana lalampanorenana isika ka apetraka ho fototry ny vondrona itsinjaram-pahefana, izany hoe hiaingan’ny fahefana rehetra ny fokonolona. Tsy mandroso ny fandriampahalemana ankehitriny satria tsy ny fokonolona no manao azy fa ny any ambony any. Tsy miraharaha ny lehiben’ny fokonolona satria noheverina toy ny faniraka fa tsy tompom-pahefana, hoy hatrany ity mpampianatra mpikaroka ity. Ny lalampanorenantsika mihitsy no manome fahefana bebe kokoa ny mpanatanteraka ka tsy mahagaga raha ireny no fanapahan-kevitry ny HCC. 76 taona moa ny tenany ankehitriny ary nanosika azy hamita ity voka-pikarohana ity ny zavatra hitany ny taona 1973 tamina fokontany ambanivohitra iray mpivarotra laisoa izay nampihatra ny atao hoe Vaomieran’ny toekarena na Vatoeka, izany hoe, fanambarana ny vokatra rehetra ary ny komity no mivarotra izany. Tsy varotana fahatany ny vokatra fa misy fepetra mihitsy hoe izao no vidiny. Haka ianareo tsara. Tsy haka ianareo tsara. Nanam-bola hatrany amin’ny 5 tapitrisa ariary io fokontany kely io tamin’izany ary nifampatoky izy ireo, hoy hatrany ity mpampianatra mpikaroka ity.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara 4x4 sy fisotroan-dronono “Rariny” ny fitakianay, hoy ireo depiote

Mitaky ny hanomezana azy ireo ny fiara tsy mataho-dalana 4x4 sy ny hahazoan`izy ireo fisotron-dronono ny solombavambahoakan`i Madagasikara.

 

Rariny raha hampidirana ao anatin` ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana lasitra (LFI) taona 2021 izany hoy izy ireo nandritra ny fandinihana ny lahadinika izay ho dinihana eny amin` ny Antenimieram-pirenena. Nilaza ny depiote voafidy tany Antsohihy Remi dit Jao Jean fa “rariny ny fitakiana fiara 4x4 satria ny mpiasam-panjakana ambony rehetra dia manana fiara ampiasaina avokoa. Ny fiaran` ny solombavambahoaka dia ilaina amin` ny fitaterana marary, ampiasain` ny mpitandro filaminana hanenjehana dahalo indraindray”. Nanamafy izany ihany koa ny depiote ny filoham-baomiera misahana ny vola sy ny tetibola eny anivon` ny Antenimieram-pirenena, Doda Andriamiasasoa. Momba ny fisotron-dronono dia rariny ihany koa ny fitakiana satria ny firenena afrikanina sasany dia efa mampihatra izany ary saika sahirana avokoa ireo solombavambahoaka rehefa miala amin`ny toerana maha depiote azy. Namaly momba ny fangatahan` ny solombavambahoaka ny filohan` ny Antenimieram-pirenena, Chrisitine Razanamahasoa, ka hampidirina amin` ity fivoriana ity ny tolon-dalàna mikasika ny fisotron-dronono. Nolanian` ny solombavambahoaka tsy nisy nitsipaka ny lahadinika izay ho dinihana eny amin` ny Antenimieram-pirenena hatramin` ny 18 novambra izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sidina anabakabakaFirenena 10 tsy tafiditra eto Madagasikara

Firenena 10 no hita ao amin'ny lisitr' ireo firenena izay tsy nahazo alalana hiditra eto Madagasikara, araka ny naoty navoakan` ny Aviation Civile de Madagascar (ACM) omaly ho an'ny kaompaniam-pitaterana anabakabaka: Allemagne, Belgique, Espagne, Frantsa, Italia , Pays Bas, Pologne, Royaume-Uni, Rosia ary Ukraine.

 

 Voakasik’ity fepetra ity ihany koa ny sidina ara-barotra miditra any Nosy Be, izay nisokatra tamin'ny fomba ofisialy ny 01 Oktobra lasa teo. Ny sidina fampodiana an-tanindrazana mankaty Madagasikara, araka ny nambara tamin'ny 01 oktobra , dia hifarana amin'ny 01 Novambra araka ny nambaran` ny filoha Rajoelina ny alahady lasa teo. Tsy maintsy noraisina io fepetra io satria tena mirongatra be ny valanaretina Covid 19 any amin’ireo firenena ireo, efa mihoatra ny nisy tamin’ny volana aprily ny isan’ny olona voan’ity valanaretia ity isan’andro, ho an’i Frantsa ohatra.Mitovitovy amin’izay ihany koa ny any Allemagne sy Belgique ary maro ny faritra sy tanàna naverina nahibokaa any amin’ireo firenena ireo.Tsy tokony hadinoina ihany koa fa ny famelana ireo sidin’ny Air France mbola nitatitra olona teto ny faramparan’ny volana Martsa no nampiditra ny Covid 19 teto Madagasikara, somary tara ny fandraisana fepetra nanakatonana ny sisin-tany tamin’izay fotoana izay.

Marigny A.

La Vérité0 partages

Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers

L'EPP « manara - penitra » à Sabotsy Ambatondrazaka vient d'ouvrir officiellement ses portes. La cérémonie d'inauguration de cette nouvelle infrastructure scolaire s'est tenue hier en présence du Président Andry Rajoelina, dans le cadre de sa visite dans le District d'Ambatondrazaka. Cette EPP fait donc partie de la longue liste des établissements « manara - penitra » mis en place par l'Etat dans les quatre coins de l'île. A son tour, la Région Alaotra Mangoro bénéficie de la concrétisation du « Velirano » n°4 du Président qui consiste à assurer une éducation et une culture pour tous par la mise en place d'infrastructures aux normes, entre autres.

 

Entièrement équipée de nouveaux tables - bancs, cette Ecole primaire publique de Sabotsy pourra accueillir 600 élèves avec des classes à partir du préscolaire jusqu'en T5. Les écoliers, pour leur part, ont bénéficié de nouvelles fournitures scolaires ainsi que des livres divers. Le Président leur a également remis le fameux « Rakibolana », un dictionnaire bilingue destiné à apprendre aux élèves à maîtriser le malagasy et le français. Ce fut l'occasion pour le Chef de l'Etat d'encourager les jeunes écoliers à bien travailler à l'école.

« Le ministre de l'Education nationale m'a fait part de la hausse conséquente du nombres d'élèves inscrits à l'école suite à la mesure relative à la gratuité de l'inscription. C'est une très bonne chose », a - t - il souligné.

Programme chargé

Cette visite du Président de la République dans la capitale d'Alaotra-Mangoro a été très chargée. Plutôt dans la matinée, le Président Andry Rajoelina a inauguré le nouvel aéroport de Feramanga à Ambatondrazaka.

« Désormais, le District d'Ambatondrazaka ne sera plus isolé. Cela permettra de développer cette localité en la reliant avec le reste du pays », a déclaré le Chef de l'Etat. D'ailleurs, la route qui relie cet aéroport avec la RN44 a été entièrement bitumée et ce conformément à la promesse du Président lors de sa dernière visite en 2019.

L'homme fort du pays a aussi constaté l'avancée des travaux de construction du « Pont Kafe » accomplis à 60%. Les ouvrages consistent à élever la hauteur du pont et bétonner afin de résister aux intempéries. La réalisation de ce pont s'effectue au grand bonheur des usagers qui accueillent avec satisfaction cette infrastructure.

Outre la visite des infrastructures en construction, le Président n'a pas oublié de remettre des aides sociales à la population d'Ambatondrazaka suite à la crise sanitaire liée à la Covid-19. Ainsi, 6000 ménages ont bénéficié de « Tosika fameno » qui en est à sa 2ème édition pour cette localité et ce pour une durée de 3 mois selon le numéro un de l'Exécutif. Une première édition ayant déjà été organisée au mois de septembre dernier. Le stade « manara - penitra » d'Ambatondrazaka a aussi été choisi pour la distribution de kits solaires aux habitants d'Ambatondrazaka.

Dans l'après-midi, le Président de la République a rejoint Vohidiala pour constater de visu l'état d'avancement des travaux de construction du pont « manaingazipo », un de ses engagements. Les travaux sont prévus être terminés avant le 15 décembre prochain sur ce pont qui portera désormais le nom de « Pont Fihariana ».

La Rédaction

La Vérité0 partages

Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles

L'égocentrisme des députés fâche. Les faiseurs de loi se croient être au-dessus de la loi. Ils continuent à faire parler d'eux sous cette deuxième session ordinaire en cours. C'était le scandale dès l'ouverture même de la réunion quand ces élus se sont allégrement empiffrés de délicieux et coûteux aliments alors que des habitants ont le ventre creux dans le Sud de l'île. Les députés ne se rougissent même pas des critiques émises par-ci et par-là à cette occasion.

 

Pire, ils enfoncent le clou. Ils militent pour la création d'une caisse de retraite pour eux. Ils exhibent en même temps leur désir d'obtenir des véhicules 4x4. Hier encore, ils n'en font qu'à leur tête en refusant d'adopter un texte dont la teneur les sanctionnera en cas de trois absences successives sans raisons valables.

Une telle disposition existe en effet dans la législation malagasy. Elle s'applique aux membres du conseil des Collectivités territoriales décentralisées (provinces, régions et communes). Elle fait l'objet de l'article 95 de la loi 2014-020 du 27 septembre 2014 relative aux ressources des CTD, aux modalités d'élections, ainsi qu'à l'organisation, au fonctionnement et aux attributions de leurs organes.

Non catégorique

Suivant cet article, « tout membre du conseil qui, sans motif légitime et valable reconnu par le conseil, n'a pas participé à trois sessions consécutives, peut après avoir été invité à fournir ses explications, être exclu du conseil pour le restant de son mandat.

Ces absences sont constatées par une mention sur le registre destiné à recevoir les procès-verbaux du conseil. Le président du conseil en informe le chef de l'Exécutif, et ce dernier transmet le rapport y afférent au représentant de l'Etat territorialement compétent, lequel saisit la juridiction administrative compétente. »

Cette loi était votée par les députés à l'Assemblée nationale. Pourtant, quand le moment est venu de leur faire appliquer une telle disposition, ils y opposent un non catégorique. Quelle honte pour le pays, parmi les plus pauvres au monde ! En réalité, les absentéismes sont toujours au rendez-vous au Parlement. La bourde de certains sénateurs n'a plus rien de catastrophique en l'état des actualités nationales.

Ecarts de conduite

Mais les absences à Tsimbazaza ou au centre de conférence international à Ivato ont ceci de foncièrement méprisable. Pour adopter l'ordre du jour, ils n'ont été qu'une quarantaine à avoir répondu présent dans la grande salle de réunion. Mais présence et intérêts nationaux ne font pas bon ménage. Les assidus ont essayé de faire passer les faveurs personnelles avant tout.

Les députés sont les élus les plus proches du peuple, selon leur présidente Christine Razanamahasoa. L'Assemblée nationale met en œuvre son plan stratégique destiné à rendre cette institution plus robuste, plus démocratique et encore plus proche du peuple. Mais les attitudes de ses membres s'éloigneraient de cet idéal.

Les organisations de la Société civile, pour leur part, ont, à maintes reprises, insisté pour l'adoption du code d'éthique et de déontologie des parlementaires. Cette idée a commencé à germer à la suite des scandales répétés sous la précédente législature quand des histoires de sexe, argent sonnant et trébuchant (mallette), écarts de conduite (sénateur diseur de gros mots en public devant le siège du BIANCO à Ambohibao…) ont éclaté au grand jour. Les parlementaires en exercice sont capables de faire encore plus à voir leur sournoiserie.

M.R.

La Vérité0 partages

Jeu interdit !

A quoi joue-t-on là-haut ? Immaturité politique ou gaminerie mal assimilée ! En tout cas, quelque chose pas très catholique du moins déconcertant se produit dans les rangs des dirigeants du régime en place. Totalement inconscients de l’impact nocif de leurs actes, certains s’amusent à s’adonner à un certain jeu dangereux, guerre entre frères d’armes. Non seulement un jeu dangereux mais plutôt interdit. Des observateurs avisés redoutent l’éclatement.

 

Fidèle à ses principes à honorer les promesses, le Président Rajoelina Andry engage auprès de tous les intéressés le processus devant aboutir à la scission en deux la Région Vatovavy Fitovinany. Un engagement qu’il avait pris lors des campagnes électorales. Des contacts sur place, des débats autour d’une table et des consultations ont été mis en œuvre. Autorités traditionnelles, élus, simples citoyens et la population concernée en général ont été consultés au Palais et sur place.  Et tout cela afin d’éviter tout risque de frustration ou de contestation. Mais, il semble que des zones d’ombre existent encore.

 Razafindratsiandraofa Jean Brunelle, député élu dans le District d’Ikongo se rebiffe. Soutenu par quelques notables locaux, Brunelle rejette carrément l’option arrêtée selon laquelle Ikongo serait rattaché à Fitovinany. Ainsi, la Région de Fitovinany serait composée des Districts de Manakara, Vohipeno et d’Ikongo. Et la Région de Vatovavy des trois autres Districts dont Nosy Varika, Mananjary et Ifanadiana. Le député d’Ikongo persiste et signe que le District d’Ikongo doit intégrer la Région de Vatovavy. Il rame ainsi à contre-courant la décision prise à l’issue de la consultation générale initiée par le Chef de l’Etat en personne. Des autorités traditionnelles, des notables, des élus et la population en général ont tous jugé normal et judicieux de rattacher Ikongo à Vohipeno et à Manakara. Et cela pour des raisons culturelles, historiques, géographiques et administratives. Et voilà, l’ancien ministre et parlementaire Razafindratsiandraofa Jean Brunelle, pour des raisons occultes, se lève contre l’avis de la majorité et se dit prêt à « lutter » jusqu’au bout, « Inona ary ‘ty !».  En ce moment de la Session ordinaire de l’Assemblée nationale, il fait parler de lui dans les travées du Palais.

Le cas Brunelle qui fait plaisir aux détracteurs du régime soulève le débat sur la notion de discipline de parti et de la séparation des pouvoirs. Fidèle parmi les fidèles, le député d’Ikongo, fait partie des barons du TGV-MAPAR. Il siège à l’instance dirigeante de la formation fondée par Rajoelina où tout doit se discuter et arrêter les grandes décisions du parti et par extension, de la Nation. Aucun signe de divergence ni de disfonctionnement ne doit apparaître au grand public. Aucun membre, à quel niveau que ce soit, ne peut se prévaloir d’être au-dessus de la décision de la majorité. C’est une question de discipline de parti ! La maturité politique de chacun est jugée en fonction de sa capacité à se soumettre à la majorité. Il faut noter aussi l’irrespect face à la séparation des pouvoirs. La gestion de l’administration territoriale relève de la compétence exclusive de l’Exécutif. Un élu ne peut pas, ne doit pas s’ériger en blocage à cette disposition.

Razafindratsiandraofo Brunelle, qui offre sur un plateau d’argent l’occasion aux détracteurs de nuire le régime, se livre à un jeu très critique voire interdit.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fonds monétaire international - Révision du taux de croissance économique à -3,2 % pour Madagascar

Récession. Telle est la prévision de la croissance économique de Madagascar comme il a déjà été annoncé dans le rapport du Fonds monétaire international (FMI) en juin dernier. Cette institution de Bretton Woods a mis à jour ses données et a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse virtuelle les perspectives économiques et régionales de l’Afrique subsaharienne. Même si le Gouvernement malagasy a déjà prévu un taux croissance positive de 0,8 % cette année dans la loi de Finances rectificative (LFR) 2020, cet indicateur est révisé à -3,2 % selon le FMI.

En 2021, la reprise sera modeste et la croissance s’établira à 3,2 %. Selon Abebe Aemro Selassie, directeur du département africain du FMI, « l’Afrique ne retrouvera pas les niveaux de production avant la crise que vers 2023. L’année prochaine, on constatera encore une chute de 4 % du niveau de vie de la population ». Effectivement, le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a déjà annoncé qu’il faudra au moins trois années pour la Grande Ile à se rétablir du choc de la crise. Le pays ne retrouvera la croissance économique de 5,5 % initialement prévue cette année qu’en 2022.

Réformes

Vu cette conjoncture économique, les décideurs politiques ont des choix difficiles à faire à l’avenir, surtout pour répondre aux besoins de base de la population. Le directeur du département africain du FMI a ainsi mis l’accent sur la nécessité de mise en place d’une réforme de l’administration publique et l’incitation aux investissements privés. « Le dynamisme du peuple africain restera intact et devra permettre la reprise et le développement à long terme. Le chemin de la reprise nécessite des réformes. On peut citer comme exemples la mobilisation des ressources intérieures, la numérisation. Les pays doivent également améliorer la gouvernance, favoriser davantage la transparence et de meilleures conditions pour les investissements privés. Cependant, rien de tout cela ne serait facile mais la plupart des pays africains veulent s’y attaquer », rapporte Abebe Aemro Selassie.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Agriculture - Une assurance « risque climatique » aux producteurs

Vulnérable aux aléas climatiques. L’assurance Aro, avec l’appui technique de L’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ), teste la mise en place d’une assurance destinée aux agriculteurs. Souvent marginalisés dans le système, les producteurs d’arachide de Bekily bénéficient actuellement d’une couverture d’assurance face à la sécheresse. « Des l’apparition d’un aléa climatique comme la sècheresse ou l’inondation, ceux qui ne sont pas assurés n’auront pas de fonds pour relancer leur production.

C’est un cercle vicieux dans le sens où cette faible résilience aux risques climatiques réduit leur accès au financement qui impacte leur revenu et augmente leur vulnérabilité. C’est pourquoi nous travaillons main dans la main avec les parties prenantes pour rendre accessibles les produits d’assurance "risque climatique" aux producteurs », explique Herisoa Marina Rakotoniaina, directeur d’appui à l’agrobusiness au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. D’après Hery Ramalanjaona, directeur général adjoint technique et commercial de la compagnie Aro, « le produit s’appelle "Aron’ny fambolena". Les techniciens sont actuellement sur terrain pour tester le prototype, installer des pluviomètres et renforcer la capacité des producteurs ».

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Déclaration du Pape François sur l’homosexualité - Union civile et non mariage

« Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? ». C’est avec cette phrase du Pape François en juillet 2013 que tout a commencé. Celle-ci a causé la colère de la branche la plus conservatrice de l’Eglise catholique. S’ensuit la position du souverain pontife dans un documentaire intitulé « Francesco », diffusé le mercredi 21 octobre à la Fête du cinéma de Rome défendant l’union civile des couples homosexuels. D’après lui, « les personnes homosexuelles ont le droit d’être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, et ils ont le droit à une vie de famille. Ce qu’il faut, c’est une loi d’union civile. Ces gens ont le droit à être couverts légalement. J’ai défendu cela ».

 

Depuis jeudi dernier, ces propos ont fait le tour des réseaux sociaux et ont suscité la discussion au sein de la communauté. Bon nombre d’internautes ont versé leur colère sur le Pape et les églises catholiques, en les pointant du doigt comme la source des ténèbres. Beaucoup n’ont pas compris le message du Pape François et ont fait une fausse interprétation. Ils ont traduit cet « union » comme une certification au mariage à l’église. En effet, l’évêque de Rome a fait preuve d’ouverture sur les couples homosexuels en affirmant régulièrement que ces derniers devaient être bien accueillis au sein de l’Eglise catholique, mais il reste toutefois fermement opposé au mariage des personnes du même sexe, en accord avec le dogme de l’Eglise. Sur ce, le mariage doit se faire nécessairement entre un homme et une femme.

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Ministère de la Communication et de la Culture - La maison Nathan est morte, vive le musée Vavitiana

Un passé douloureux effacé, une nouvelle ère s'ouvre. Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture, a procédé hier dans la ville de Toamasina à l'inauguration du musée Vavitiana. Celui-ci prendra désormais place à  l'ancienne maison Nathan qui avait laissé un souvenir amer auprès des proches et des descendants des esclaves. En effet, au lieu où cette bâtisse a été érigée en 1928 se trouvait une cale enfouie dans la terre où les esclaves attendaient leur « déportation » sous d'autres cieux. Un lieu historique d'un passé douloureux en somme devenu au fil des temps un « vendeur d'espoir » à travers l'installation de la grande banque de crédit foncier.

Située à Ampasimazava, le tout premier quartier créé dans la ville de Toamasina, cette belle bâtisse témoin de l'histoire du grand port de l'Est a été laissée à l'abandon depuis la décolonisation. Et ce malgré qu'en face de ce patrimoine historique ont été plantés des arbres majestueux, appelés banians, mesurant chacun jusqu'à 30 mètres de haut et 3 mètres de diamètre, et qui pourraient vivre jusqu'à plus de 1 500 ans. En dépit de tout, l'endroit a été délaissé, la maison  est devenue infréquentable et personne n'osait s'y aventurer. Tombé en ruine, le patrimoine est quasiment assuré de disparaître jusqu'au jour où l'actuelle ministre de la Communication et de la Culture se rendait sur place pour visiter le lieu, le 9 novembre 2019. Choquée par l'état désastreux de la bâtisse rattachée en 2003 au service provincial de la culture de Toamasina, elle a pris la décision de la réhabiliter complètement avec le fonds propre de son département et de la transformer en musée. Beaucoup de personnes riaient sous cape de cette promesse.

11 mois après, l'ancienne maison Nathan a retrouvé son lustre d'antan ainsi que son architecture. « On ne croyait pas du tout à ce qu'avait dit la ministre. C'est une belle surprise pour nous et on la félicite d'avoir réussi son pari », s'exclame un jeune bouliste qui assouvit sa passion à l'ombre des banians chaque week-end. Bien qu'il ait pu suivre l'évolution de la réhabilitation, il n'a pas cru qu'elle arrive à son terme. « C'est en voyant les gens qui s'affairaient autour pour apporter les dernières touches et préparer l'inauguration d'aujourd'hui qu'on était persuadé que le musée promis voit le jour », renchérit une dame âgée qui avoue sa peur de fréquenter la ruelle longeant l'ancienne maison Nathan, réputée comme hantée, devenue depuis hier le musée Vavitiana. Vavitiana, c'est le nom d'une prophétesse renommée et respectée par les ancêtres de la population tamatavienne. Enterrée à Ampasimazava même, elle était exhumée pendant la période coloniale et transférée au cimetière municipal. Pour son honneur et aux bienfaits qu'elle avait faits aux habitants d'Ampasimazava à l'époque, le nouveau musée porte son nom.

Le musée Vavitiana fera connaître aux visiteurs les richesses culturelles, économiques et humaines de la Province de Toamasina. Mais pendant le premier mois de son inauguration, il abrite une exposition inédite des œuvres photographiques de Jacques Faublée. Ce photographe français avait immortalisé son passage dans la Grande île, de 1938 à 1941, pour le compte du Musée de l'homme à Paris. Il a réuni 7 200 images en noir et blanc que sa fille a remises au Musée d'ethnographie de Genève. C'est ce dernier qui a offert une partie de ces œuvres, à travers l'ambassade suisse à Madagascar, à la partie malagasy. Des photos inédites à découvrir pendant un mois au Musée Vavitiana dont l'accès est gratuit durant ce mois inaugural.

La Vérité0 partages

Faux lors du baccalauréat - Deux personnes dont un maître Fram jetés en prison

Jeudi dernier, les deux individus impliqués dans une affaire d'imposture lors du  recent examen officiel du baccalauréat, respectivement à Farafangana et à Mananara-Nord, ont été places sous mandat de dépot. Les membres du jury les ont surpris en train de composer à la place des vrais candidats, qui ont simplement brillé par leur absence pour des raisons non évoquées.

 

A commencer par le faux candidat de Farafangana. La supercherie fut mise à nu durant l'épreuve de mathématiques. Le premier a donc remplacé les photos d'identité   du candidat prévu faire la composition par les siennes. En agissant ainsi, le faux candidat a espéré ne pas être inquiété, ni identifié. Or, en vérifiant en détail les renseignements concernant la postulante, car il s'agit d'une fille et non un homme, les jurys découvrent finalement la tromperie. Pris sur le fait, le suspect ne pouvait que reconnaître les faits. Il a avoué vouloir composer à la place de la candidate, qui n'est autre que sa femme. Mais ce n'est pas tout. Les examinateurs dans la salle d'examen, étaient tombés des nues en apprenant que le concerné est un maître Fram !

Quant à la seconde affaire, elle est survenue à Mananara-Nord. Cette fois, le faux dont on incrimine un autre suspect concerne l'épreuve de philosophie. Là, il a voulu faire le bacc à la place d'un autre individu. En réalité, le suspect a profité de sa ressemblance  physique avec le candidat absent pour travailler à la place de celui-ci. Or, c'était sans compter le flair et la méfiance des membres du jury. Car en le soumettant à un contrôle, ces derniers ont finalement compris les manèges du quidam. Ses traits sont loin de correspondre à ceux du jeune candidat, et il fut arrêté sur-le- champ.

Franck R.

La Vérité0 partages

Lutte contre la malnutrition dans la Région Atsinanana - La plateforme HINA main dans la main avec les ON...

Pour assurer un avenir radieux aux enfants malagasy. La plateforme de la société civile HINA (Harmonisation des initiatives en nutrition) lutte contre les causes sous-jacentes et toutes les conséquences de la sous-nutrition à Madagascar. Dans cette vision, cette plateforme mène une grande sensibilisation à l’endroit de l’Etat afin que ce dernier augmente le budget consacré à la lutte contre la malnutrition dans toutes les hiérarchies des collectivités décentralisées. Pour mener à bien son combat, HINA collabore avec les ONG comme c’est le cas dans la Région Atsinanana, en leur dispensant des formations. A l’instar de l’ONG Fédération des associations femme et développement (FAFED), comptant 25 associations actives dans la protection mère-enfant, éducation et santé qui riment avec hygiène et assainissement. Effectivement, FAFED est l’une des fondatrices du point focal HINA dans la Région Atsinanana.

 

Vu la recrudescence des familles monoparentales dans cette région, l’ONG intervient pour donner des formations en AGR (Activité génératrice de revenu). Elle dote ainsi les familles en matériels nécessaires et intrants afin d’améliorer leur alimentation. FAFED organise également l’encadrement sur l’éducation nutritionnelle dans la transformation des matières premières en produit nutritionnel. Elle fait aussi des sensibilisations sur le changement de comportement pour que les mères de familles soient créatives tout en menant une vie simple et respectant le bien-être de leurs enfants. Dans la Région Atsinanana, pour ce qui est de la production agricole, le manque de formation et de sensibilisation handicape la partie Est de Madagascar dans la lutte contre la malnutrition. C’est là que l’ONG FAFED intervient, à travers les formations, pour la transformation alimentaire et ce pour avoir une denrée suffisante durant la période des cyclones. Avec la plateforme HINA, l’ONG interpelle aussi les autorités locales pour intégrer dans leur budget primitif la lutte contre la malnutrition des enfants moins de 5ans.

« L’ONG FAFED travaille avec les Agents communautaires au niveau communal et à celui des Fokontany. De plus, elle aide les paysans dans la construction des barrages traditionnels. Durant le confinement, grâce aux sensibilisations pour arriver à des changements de comportement, la production agricole a connu une hausse dans le Fokontany Marofarihy, Commune rurale de Foulpointe. Pour cause, les gens ses sont confinés dans les champs de culture tout en prenant soin de leur riziculture », explique Christine Zafitsara, point focal HINA dans la Région Atsinanana et non moins coordonnateur de projet au sein de l’ONG FAFED.

Hormis l’ONG FAFED, la plateforme de la société civile collabore aussi avec l’ONG SAF FJKM. Une organisation qui travaille avec des écoles pour des programmes d’éducation nutritionnelle des parents d’élèves et des particuliers dans la formation des plantations de pépinière et des jardins portagers déplaçables et de l’élevage de vers pour avoir des engrais naturels.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Confédération africaine de football - 46 présidents de fédération appellent Ahmad à briguer un second...

46 présidents de fédérations de football des six zones régionales d’Afrique sur 54 appellent Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF), à briguer un second mandat à la tête de l’instance suprême du football africain. « Aujourd’hui, nous, présidents des six conseils des associations africaines de football, soutenus par 46 présidents de nos 54 associations membres, appelons le président Ahmad à se présenter pour un second mandat afin de poursuivre sa réalisation », selon un communiqué que rapporte BBC.

 

« S’il décide de se représenter, nous le soutiendrons », affirment les présidents de fédérations de football espérant que Ahmad accepte la proposition, et ce, afin que la victoire à la prochaine élection présidentielle de la CAF soit garantie.

« Le président Ahmad a donné un nouvel élan au football en Afrique », soutient le communiqué. « Les réformes engagées au premier jour de son mandat ont construit une institution exigeante, forte, moderne, s’élevant chaque jour un peu plus aux normes internationales », peut-on lire dans ledit communiqué.

Il est également mentionné que « la réorganisation fondamentale de l’institution a rendu l’administration plus efficace. La transparence – notamment financière – est devenue une préoccupation majeure qui s’améliore chaque jour ».

Seuls huit pays africains n’ont pas apposé leurs noms sur la déclaration, à savoir l’Algérie, le Botswana, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Sierra Leone, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Pour rappel, les prochaines élections de la Confédération africaine de football se dérouleront le 12 mars 2021, à Rabat, la capitale marocaine. Les candidats à ces élections auront jusqu’à ce 12 novembre pour postuler. Ahmad avait affirmé tout récemment ne pas être en mesure d’affirmer s’il va briguer un nouveau mandat. Si les prétendants se bousculent au portillon, aucun n’a encore osé franchir le Rubicon pour officialiser sa candidature.

Ahmad avait été élu à la tête de la CAF au mois de mars 2017 et arrive donc au bout de son premier mandat. Lors de l’élection qui l’a porté à la tête de l’instance suprême du football africain, l’ancien président de la Fédération malgache de football avait battu le président sortant de la CAF, Issa Hayatou, par 34 voix contre 20.

Il suffit d’une majorité simple pour remporter l’élection.

Midi Madagasikara0 partages

Analakely : Efa indroa nisy namaky ilay hotely, mpiasa ao ihany no atidoha

Nisy namaky ny biraon’ny tompon’ny hotely lehibe iray etsy Tsaralalàna, ny alin’ ny 27 septambra lasa teo. Entana mitentina 10 tapitrisa ariary no very tamin’izany. Nanao ny fanadihadiana ny Polisy rehefa nahazo ny fitarainana nataon’ny tompon’andraikitra avy ao amin’io hotely teo anivon’ny kaomisarian’ny Filaminam-bahoaka, boriborintany voalohany etsy Analakely, ny 28 septambra lasa teo. Nandritra izany no nahalalana fa mpiasa ao amin’io hotely io ihany no miray tsikombakomba amin’ireo jiolahy ka nanao izao asa ratsy izao. Nosamborina avy hatrany ireo mpiasa miisa 03 ka vehivavy ny 01. Ity vehivavy ity izay efa niasa an-taonany tao amin’ity trano fandraisam-bahiny lehibe ity ary miandraikitra ny fikirakirana vola amin’ilay hotely.

Fotoana fohy taorian’ny fisamborana an’ireto mpiasa ireto dia tra-tehaka ihany koa ireo jiolahy namaky ilay birao, ka miisa 03 ihany koa izy ireo, raha mbola tadiavina kosa ny vadin’ilay vehivavy mpiasa voatonona etsy ambony, izay fantatra fa anisan’ny nanao ny asa ratsy.

Tao anatin’ny famotorana no nahalalana fa efa in-droa nanofa « Chambre » tao amin’ilay hotely izy ireo nialoha ny hamakiany ilay birao, ary ny « coffre » no saika hovakiana, saingy tsy nety nisokatra izany ka izay entana tao no nalain’izy ireo. Marihina fa efa indroa nisy namaky ity hotely lehibe ity talohan’ity tranga niseho ity.

Rehefa natolotra ny fitsarana izy 06 mianadahy dia ny 05 tamin’izy ireo naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora, nahazo fahafahana vonjimaika kosa ilay vehivavy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatovy : Restitution d’objets archéologiques découverts sur le site minier

(Photo : Ambatovy)

Hier 22 octobre 2020, Ambatovy a restitué au musée Vavitiana d’Ampasimazava de Toamasina plus de 1.800 objets archéologiques découverts sur son site minier. Les objets en question datent du XVIIIe au XXe siècle selon une datation relative effectuée par une équipe d’archéologues experts de l’Université d’Antananarivo. Il s’agit entre autres de marmite, cruche, jarre, pot, bol, fragments de verres et autres poteries locales. Ces trouvailles permettront aux étudiants et chercheurs scientifiques d’avoir une meilleure compréhension du passé de la région, dans le but de développer l’identité culturelle malgache et le développement économique.

La restitution de ces objets entre dans le cadre du programme d’archéologie préventif mis en œuvre par Ambatovy, conformément à ses engagements environnementaux, à travers le Plan de Gestion Environnementale et de Développement Social et les Plans de Gestion Environnementale Spécifiques contenus dans ses cahiers de charges. La restitution s’est faite hier en présence du directeur de cabinet du ministère de la Communication et de la Culture, Haja Rasoanaivo ; du Directeur général de la Bibliothèque Nationale de Madagascar, Andrianjaka Raonison ; et d’autres personnalités bien connues dans le milieu de la culture.

Enfin, il convient de rappeler qu’Ambatovy, depuis 2014, s’est engagé à conserver et à présenter au public les artefacts archéologiques trouvés dans ses zones d’intervention entre Moramanga et Toamasina. La société a d’ailleurs contribué à la mise en place du Centre d’Interprétation du Patrimoine à Toamasina.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Haute Cour de Justice : Un rapport de la commission spéciale bientôt présenté devant les députés

Un rapport de la commission spéciale de la Haute Cour de Justicebientôt présenté devant les députés.

La session ordinaire de l’Assemblée nationale d’hier a été marquée par l’adoption de l’ordre du jour, et ce, en Assemblée générale.

Ainsi, pour ce jour, il en est des travaux de la commission spéciale de mise en accusation devant la Haute Cour de Justice (HCJ). Sur ce point notamment, la présentation du rapport de cette commission spéciale aura lieu le 17 novembre prochain et sera suivie par la délibération de la séance plénière. Des noms ou du moins leur fonction pourraient sortir de ce rapport.

Projet. Pour ce qui est des autres sujets à l’ordre du jour, citons, le projet de loi n°010/2020 du 24 juin 2020 autorisant la ratification de l’accord de prêt relatif au financement partiel du projet de construction d’un pont sur la rivière Mangoky, sur la RN9, cofinancés par les bailleurs arabes et l’Etat malagasy, conclu le 5 juin 2020 entre la République de Madagascar et le Fonds saoudien de développement, mais également la proposition de loi n°03-2020/PL portant modification de la loi n°2011-005 du 1er août 2011 instituant l’ordre des géomètres experts à Madagascar, présenté par le député Naivo Raholdina.

Code d’éthique. La séance de travail de la commission juridique avec le système anti-corruption à Madagascar (CSI, SAMIFIN, Bianco , PAC..), la proposition de résolution n°002-2020/R portant code d’éthique et de déontologie de l’Assemblée nationale, présentée par le député Andrianambinina Djohary Lee, élu à Vondrozo, commission des Finances et du Budget modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2016-021 du 22/08/2016 sur les pôles anti-corruption, présentée par le député Idealison, élu à Ampanihy Ouest. Pour ce qui est des séances plénières du 9 et 10 novembre 2020, intervention de la direction du système d’information et séminaire sur la dématérialisation des travaux parlementaires organisé en collaboration avec l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Conseil des ministres : Arrêt de paiement de solde pour 591 fonctionnaires fantômes

Il a été décidé, lors du Conseil des ministres d’hier, l’arrêt de paiement de la solde des fonctionnaires fantômes, et ce, à partir de ce mois d’octobre. Ils sont au nombre de 591. Ils vont passer également en conseil de discipline. Par ailleurs, 7.007 fonctionnaires font aussi l’objet de vérification au sein du ministère du Budget actuellement. Comme à l’accoutumée, on a procédé à des séries de nominations aux hauts emplois de l’Etat. Il s’agit, entre autres, au titre du ministère de l’Intérieur de la nomination de cinq nouveaux chefs de district. Au titre du ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, on a procédé à une vague de nominations qui sont au nombre de dix.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

MEF : Opération don de sang

La grande famille du ministère de l’Economie et des Finances (MEF) a effectué, hier, une large opération de don de sang. L’opération, qui s’est déroulée à l’immeuble Plan Anosy était une occasion pour les volontaires du MEF de prouver qu’il est possible de sauver des vies à travers cette action humaine, qu’est le don de sang. De nombreux hauts responsables du MEF ont d’ailleurs participé à cette campagne.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

« Ultra Trek des Collines Sacrées » : Un nouveau produit touristique lancé en novembre

Les randonnées constituent une activité phare, attirant les touristes aussi bien nationaux qu’internationaux au niveau de la région d’Analamanga.

Compte tenu de la situation sanitaire liée à la Covid-19, Madagascar s’est vu obligé de fermer ses frontières. Afin de relancer l’économie, il est nécessaire pour l’île de promouvoir le tourisme national. C’est à cet effet, qu’un nouveau produit touristique dénommé « Ultra Trek des Collines Sacrées », a été créé par l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA). Il s’agit d’une course organisée sur un circuit d’une longueur totale de 182 km, qui reliera les Collines Sacrées de l’Imerina comme son nom l’indique. Le circuit partira d’Ambohitrimanjaka pour rejoindre la colline royale d’Ambohimanga. « La première édition de cet « Ultra Trek des Collines Sacrées » aura lieu du 20 au 22 novembre 2020 », a annoncé Harimisa Razafinavalona, directeur exécutif de l’ORTANA lors d’une conférence de presse hier, au siège du ministère de tutelle à Anosy.

Randonnées sportives. Il est à noter que toutes les épreuves de l’Ultra Trek des Collines sacrées seront individuelles, en une seule étape de jour, à allure libre et dans un temps limité prédéfini. Ce circuit est composé de quatre trails. Le premier est le trail Ambodirano qui est une randonnée sportive de montagne de 51 km, allant du Pont d’Ambohitrimanjaka à Ambatofotsy et dont le départ sera donné à 16 heures 30 le vendredi 20 novembre 2020. Le deuxième, le Trail Vakinisisaony est une épreuve similaire sur une distance de 44 km, d’Ambatofotsy à Ankadimanga. Le Trail Avaradrano. quant à lui ,est une randonnée sportive de 47 km, commençant à  Ankadimanga et se terminant Ambohimanga. Enfin, le Trail Avaradrano «Découverte» est une randonnée sportive de 23 km allant d’Ambatolampikely à Ambohimanga.

Plus de 700 km. « L’idée d’organiser cette randonnée vient du constat suivant: la région Analamanga dispose de ses collines sacrées de renommée, non seulement nationale, mais également internationale. Ces richesses n’attendent ainsi qu’à être valorisées afin d’attirer des touristes qui apprécient les randonnées, tout en découvrant l’histoire et la culture des sites visités », a affirmé le directeur de l’ORTANA. Il faut savoir qu’au cours des dix dernières années, l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga a pu répertorier, tracer, référencer et développer des sentiers de randonnée sur plus de 700 km, traversant plusieurs communes de la région. « C’est un projet, innovant et assez original, qui entre dans le cadre de la réalisation de la politique générale de l’Etat. Et la création de nouveaux produits tels que ce trek constitue un point important dans la stratégie marketing de promotion de la destination Madagascar. Après prospection et répertoriage des sites historiques dans la région, des travaux de balisage ont été entrepris, avec l’appui du ministère de tutelle afin de rendre ces sites accessibles à tous, avec ou sans guide », a expliqué le Directeur général du Tourisme.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Isotry : Trano nianjera, olona dimy tototry ny tany

Trano iray no nirodana tampoka tamin’ireo mpiasa, omaly tetsy Isotry. Lehilahy dimy no nianjeran’izany tao ary samy naratra mafy avokoa. Soa ihany fa nalaky voavonjy haingana. Tsy nisy nanampo ny zava-nitranga ny rehetra. Na izany aza anefa dia efa fantatra ihany fa tsy maintsy hitera-doza ilay trano. Raha ny vaovao azo hatrany mantsy dia efa somary antitra mihitsy ity trano ity. Ankevitry ny efa teo am-piomanana ny hanjera izany ny tompony, matoa nanakarama ireto mpiasa ireto hiasa tao amin’io trano io. Tamin’io omaly maraina io anefa, tonga tampoka tamin’ny ora tsy nampoizina ny loza. Avy hatrany dia nirodana ny ampahan’ny rindrina, ary nitarika ireo rindrina hafa, niafara tamin’ny firodanan’ilay trano tanteraka. Voafandrika tao anatiny tao ireto mpiasa dimy lahy ary nianjeran’ireo biriky sy ireo korontan-kazo rehetra tao. Henon’ireo fokonolona teo amin’ny manodidina izany loza nihatra tamin’ireo mpiasa izany, ka niolomay avokoa ny rehetra niezaka nanavotra ireto niharam-boina. Tonga nanampy ireto farany teny an-toerana ny mpitandro filaminana ary taty aoriandriana, raha ny vaovao azo, no tonga ireo mpamonjy voina. Noho ny herim-pon’ireo mpanavotra dia voasikotra tao anaty korontana avokoa izy dimilahy voatototra tao. Samy naratra ary saika voa mafy avokoa izy ireo, hoy hatrany ny angom-baovao azo, ary voatery nentina haingana nalefa teny amin’ny hôpitaly tetsy Ampefiloha. Efa samy nahazo ny fitsaboana sahaza azy avokoa izy rehetra, raha ny loharanom-baovao azo ary efa tsy misy atahorana intsony ny ain’izy ireo. m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de Table : Les Championnats de Madagascar fin décembre

La première compétition après confinement se tiendra ce week-end.

C’est désormais officiel. La saison est loin d’être blanche pour la Fédération malgache de tennis de table. Les dates des championnats de Madagascar tombent au bon moment, comme chaque année, ce tournoi national aura lieu vers la fin de l’année. En effet, le président Jean Herley Ambinitsoarivelo a annoncé les dates du 27 au 30 décembre pour l’édition 2020. Cependant, le site où se déroulera la compétition est encore à déterminer. « Nous sommes encore en cours de négociation concernant le lieu mais le premier choix est le gymnase couvert Ankorondrano. Nous avons un deuxième choix, le gymnase du Père Pedro.  Mais si ces sites ne sont pas disponibles, la ligue Vakinankaratra pourrait accueillir ce sommet », a fait savoir le directeur technique national (DTN) Tahiry Rakotoarisoa. Ces championnats comprendront toutes les catégories, plus précisément des premières aux troisièmes séries, des poussins aux vétérans, en individuel et par équipe. Par ailleurs, les ligues régionales n’attendent que ce calendrier de la Fédération. Les championnats régionaux débuteront ce mois de novembre pour pouvoir sélectionner les équipes qui les représenteront à ce sommet.

En guise d’avant-goût, la Fédération organisera une compétition post-confinement ce week-end au centre sportif ARO à Ankadimbahoaka. Cela fera également office d’ouverture de la saison. Toutes les catégories seront concernées.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Tann Faya enflammera la scène du “Point d’Exclamation”

Tann Faya, une référence de la musique urbaine de la Ville des Mille.(crédits photos : Tann Faya)

Les animations battent leur plein au “Point d’Exclamation Lounge Bar” à Analakely ces dernières semaines, en attendant d’accueillir Tann Faya ce soir à 20 h. Voici de quoi débuter la saison artistique en ce haut lieu de la scène musicale tananarivienne.

Tann Faya, est une référence en reggae, ragga et autres sonorités nées dans le Jamaïque des années 60 et 70. Son auditoire est composé de jeunes branchés, des amateurs de bonnes vibrations, mais aussi de trentenaires. Retrouver le micro après presque six mois de confinement, cet aguerri de la scène, s’en amuse. « (Rires) Mêmes les chansons que je chantais facilement auparavant, il a fallu les répéter toutes. J’oubliais quelques fois les textes ».

Pour son prochain album, l’artiste concocte huit chansons, l’opus aura pour titre « Aza manonn’ Tann ». Il s’explique, « Il sortira officiellement le 21 novembre, avec des morceaux qui n’ont jamais été sortis ni entendus ». Tann Faya compte se lâcher, ce soir au “Point d’Exclamation”, il chantera pour ceux ou celles souhaitant lâcher prise après l’examen du Baccalauréat. »Même mes balades seront jouées de façon à ce qu’elles bougent. Même mes slows les plus langoureux », fait-il savoir.

La soirée sera également ponctuée par des sketches de Sombiniaina, le comédien fétiche des lieux. Elle se finira ensuite dans une ambiance discothèque. En somme, la meilleure manière de boucler la boucle pour les fêtards bacheliers.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat 2020 : Début des travaux post-session

Quelques semaines d’attente pour les candidats avant d’être fixés sur leur sort.

Les épreuves de langues et de SVT étaient à la portée des candidats, tandis que les mathématiques étaient beaucoup plus compliquées.

Rideau sur les épreuves écrites du baccalauréat 2020 pour les candidats de l’enseignement général. Le bilan est plutôt mitigé pour la majorité des candidats. Les réactions à chaud recueillies à la sortie des centres d’examen, hier après-midi, font état des difficultés rencontrées par les candidats. Si les épreuves de français, d’histoire-géographie et de SVT (Science de la vie et de la terre) ont été globalement abordables, les mathématiques, en revanche, ont donné du fil à retordre aux candidats. Bon nombre d’entre eux, incluant ceux des séries scientifiques C et D, affirment ne pas avoir pu finir dans le temps imparti. Ils redoutent ainsi des notes peu satisfaisantes en mathématiques. Rares étaient, cependant, les candidats affirmant ne jamais avoir traité les types de sujets sortis au baccalauréat lors des séances de révisions au lycée. Cela prouve que la majorité des établissements scolaires ont pu finir le programme, en dépit des perturbations causées par la pandémie de Covid-19.

Attente des résultats. Quoi qu’il en soit, l’achèvement, hier, des quatre jours d’épreuves, était synonyme de décompression pour les plus de 164 300 candidats inscrits au baccalauréat cette année. En marge des activités d’évasion hier soir, en dépit de l’absence cette année, des traditionnels concerts « Manala azy vita bac », il s’agit maintenant pour les candidats d’attendre les résultats de leurs examens, lesquels seront publiés dans les meilleurs délais possibles, assure le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Correction. Sitôt les épreuves du baccalauréat terminées, les responsables en charge des travaux post-session prennent aussitôt le relais en organisant les travaux de correction qui débuteront incessamment. Comme lors des épreuves écrites, les travaux de correction font également l’objet de dispositions particulières afin de sécuriser les centres dédiés à ces travaux. Pour les enseignants en charge des corrections, les premières tendances des notes qu’ils apposeront sur les copies, en diront long quant à l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les performances des candidats au baccalauréat 2020. Sur ce point, ils seront fixés bien assez tôt.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Socio … Scopie

Les enfants, du moins ceux qui n’ont pas eu à affronter les examens officiels, retrouveront les bancs des écoles dès lundi, après une longue période d’interruption due à la Covid-19. Néanmoins, il ne faut pas oublier que beaucoup d’enfants malgaches n’ont pas la chance d’être scolarisés. Un défi de taille qui relève de nombreux acteurs : parents, ministère, gouvernement, et bien d’autres encore.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Toute une famille kidnappée, deux ravisseurs arrêtés après une course poursuite

Les victimes, qui étaient toutes des membres d’une même famille, ont été libérées saines et sauves grâce à la collaboration efficace entre la gendarmerie et la population locale. Les malfrats, dont deux ont été arrêtés, ont raté leur coup. Le crime a eu lieu le 21 octobre dernier au petit matin. Un groupe de cinq individus munis d’armes de fabrication artisanale, s’est introduit dans le domicile d’une famille résidant dans le fokontany d’Andranomaria, commune de Tsiafajavona, district d’Ambatolampy, région Vakinankaratra, sous prétexte d’être envoyé par le chef du fokontany. Persuadés par le motif de leur arrivée sur place, les propriétaires de la maison ont suivi à la lettre tout ce que les assaillants leur ont demandé. Ces derniers leur ont alors pris 11 millions d’ariary et ont ensuite kidnappé la famille, afin de réclamer une rançon.  Avisés tardivement, vers 8 heures du matin, des gendarmes de l’Etat-Major mixte opérationnel du district d’Ambatolampy appuyés par des membres du fokonolona sont immédiatement intervenus. Toutes les unités de la gendarmerie limitrophes, dont les postes avancés d’Ambohimandroso et Ambohitsipihina ont été mobilisées et ont mis en place des dispositifs de bouclage et de surveillance. Grâce à cette collaboration, un des malfaiteurs a été appréhendé. Vêtu d’une uniforme semblable à celui des agents pénitentiaires et muni d’une arme de fabrication locale, il a été surpris en possession de 11 millions ariary. Ses comparses, quant à eux, ont pu s’échapper, en laissant derrière eux les quatre personnes qu’ils avaient pris en otage. Retrouvées saines et sauves, les victimes ont pu retrouver leur famille. Selon les dernières informations, l’un des quatre bandits a été arrêté, suite à la dénonciation faite par le faux agent pénitentiaire. Quoiqu’il en soit, la compagnie de la gendarmerie d’Ambatolampy continue de renforcer les actions préventives de sécurité afin de retrouver les fugitifs. Le kidnapping commence à prendre de l’ampleur dans les milieux ruraux, les Malgaches ne sont plus épargnés par ce fléau.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Apparition des multiples contestations

La sortie de la crise sanitaire se fait en apparence sans encombre. Cependant, il semblerait qu’il s’agit uniquement d’un calme apparent. Les soucis et les difficultés de la vie quotidienne surgissent d’autant plus facilement qu’ils avaient été occultés par la nécessité d’une véritable cohésion face à l’épidémie. La vie a repris son cours normal et tous les conflits sociaux et politiques réapparaissent. Avec eux, apparaît une atmosphère de crispation. Pour le moment, il n’y a que des éclats de voix, mais certains menacent de joindre le geste à la parole et l’ombre des manifestations plane sur la Grande Ile.

Apparition des multiples contestations

Le front uni face à l’épidémie de Covid-19 s’est vite estompé après la sortie de l’état d’urgence. Le pouvoir a aussitôt repris ses habitudes d’avant la crise, en décidant de suivre son programme, sans tenir compte des remarques de ses opposants. Le régime en place semble se sentir en position de force, face à une opposition qui ne veut pourtant pas se laisser faire. Cette dernière commence à élever la voix et affirme qu’elle est prête à pousser la population à se manifester. Pour le moment, il ne s’agit que de propos menaçants, mais ils trouvent un certain écho auprès d’une partie de l’opinion, qui tolère de moins en moins certaines décisions du pouvoir. Le pouvoir, sûr de lui, agit sans tenir compte des protestations. Les remarques faites par certains observateurs sur le manque de dialogue des dirigeants du pays sont acceptées par une certaine frange de la population. Les Malgaches ne veulent cependant pas une nouvelle crise et ils restent pour le moment de marbre. Mais l’accumulation des frustrations peut générer des réactions violentes. Le régime se sent suffisamment assuré de son influence sur la majorité de la population pour ne laisser aucune place à la contestation. Mais jusqu’à quand cela peut-il subsister ?

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Anosy : Olona tsy salama saina ilay voalaza fa mpamosavy

Voaporofo nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa olona efa nitsabo tena noho ny tsy fahasalamana ara-tsaina ilay nolazaina fa mpamosavy tetsy Anosy. Efa nanaraka fitsaboana teny anivon’ny tobim-pahasalamana izy tamin’ny taona 2008. Nivoaka teny rehefa vita izany, kanefa kosa mbola manohy fitsaboana izy any an-tranony. Nohazavain’ny polisy hatrany fa nivaha ary tsy nandeha tamin’ny tokony ho izy ny fanaraha-maso ny fitsaboany nandritra ny vanim-potoana fihibohana teo. Vokatr’izany dia niverina tsikelikely indray ny aretin-tsainy. Betsaka ny efa nahatsikaritra io rangahy io manatona olona ary mangataka eny an-dàlana. Tsy misalasala izy mikitika olona mandritra izany. Tetsy Anosy izany, raha zohina ny raharaha, dia nifanandrify tamin’io fanaony io ny tsy nahatsiarovan’ny tovolahy iray tena tampoka rehefa nokitihany. Vetivety foana dia voatondro molotra ho mpamosavy ny tenany. Hitan’ny olona rahateo ny zava-nitranga ary dia faran’izay haingana ny fanendrikendrehana. Rehefa nentina teny amin’ny polisy tetsy Anosy, satria tokoa raràn’ny lalàna ny famosaviana, ary nanokafana fanadihadiana dia nivoaka tsikelikely ny marina. Nantsoina ny havany ary ireo farany no nitondra avy hatrany ny taratasy fanamarinana avy any amin’ny mpitsabo. Tsy salama saina tokoa ilay rangahy. Nentina teny amin’ny fampanoavana ny harivan’ny nisamborana azy izy ary rehefa izany dia afaka nody. Na izany aza anefa dia nodidiana ny fanaterana azy mba hotsaboina eny anivon’ny tobin’ny marary saina, raha araka ny fanazavan’ny polisy hatrany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Antohomadinika : Lehilahy hita faty tanaty rano

Hatairana avokoa ny an’ireo mponina teny amin’iny faritra Antohomadinika iny. Olona iray mihohoka anaty rano, efa tsy miaina intsony mantsy no hitan’ny fokonolona nantsingevan’ny lakandranon’Andriantany, teny amin’iny faritra iny. Nampandrenesina avy hatrany ny tompon’andraikitra rehetra teny an-toerana ary natao ny fisarihana ny razana ho eny an-tanety. Efa somary simba tanteraka ity razana ity, raha ny voalaza. Ary tombanan’ireo mpitsabo ho efa nisy telo andro teo ho eo izy io no namoy ny ainy ary nilona tao anaty rano. Nisy namono sa latsaka tao anaty rano ? Raha ny vinavina rehetra aloha dia mizotra mankany amin’ity farany. Latsaka tanaty rano tany ho any angamba ary navalan’ny rano dia io tonga teo Antohomadinika. Na izany na tsy izany anefa tsy maintsy nanokatra ny fanadihadiana ireo mpitandro filaminana satria aina nafoy no resaka eto. Marihana fa nahitàna antontan-taratasy mahakasika azy, ny kara-panondrony sy ny fahazoan-dalana mamily tany aminy, raha ny vaovao azo hatrany. Efa tonga teny an-toerana moa ny sampan-draharaha miandraikitra ny fahadiovana avy eo anivon’ny kaominina, nitondra ny razana eny amin’ny tranom-patin’ny hôpitaly eny Ampefiloha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina : Hiverina ny fanohizana ny asa naaton’ny Covid-19

Nahitana fihatoana ny asa fanitarana ny seranan-tsambo eto Toamasina, vokatry ny valanaretina Covid-19 nitranga. Voatery nalefa nody noho ireo fepetra ara-pahasalamana noraisin’ny fanjakana Malagasy tamin’ny hamehana ara-pahasalamana, tamin’ny alalan’ny fiaramanidina manokana nofain’ny orinasa Penta-Daiho Joint-Venture, ireo mpiasa japonais amin’ny fanitarana ny seranan-tsambo teto Toamasina. Vokatry ny fifampiresahana amin’ny alalan’ny “Video-Conférence” ifanaovan’ny mpitantanana ny Spat sy ny orinasa Penta-Daiho Joint-Venture matetika, dia fantatra izao fa hiverina any amin’ny volana novambra na desambra any ny asa niato. Tao anatin’ny fiatohana anefa dia efa nahatratra 62,85% ny asa fanamboarana ireo “Dolos” milanja 50T no vita, fitaovana entina manakana ny onja any an-dranomasina, izany hoe ny 1.484 amin’ny 2.361 no vita hatreto. Ho an’ny “Dolos” milanja 30T miisa 800 kosa dia efa ny 541 no vita hatreto izany hoe ny 67,62%. Eo amin’ny fanotofana ny tany malalaka eo anivon’ny seranan-tsambo kosa dia efa vita 100%  ny asa hatreto araka ny fanazavan’ny Spat. Ho an’ny Spat araka ny nambaran’ny tale jeneralin’ny orinasa, Atoa Avellin Christian Eddy, dia tokony volana aogositra teto no nanomboka ny andiany faharoa amin’ny asa fanitarana ny seranan-tsambo, dia ny fandrotsahana ireo “Dolos” any an-dranomasina ataon’ny orinasa Penta-Dahio Joint-Venture; saingy nisy ny fahatarana amin’ny asa ka ny volana novambra na ny volana desambra izao no hiverina izany araka ny hevitra tapaka teo amin’ny Spat sy ny orinasa mpanao ny asa. Ankoatra ny fifampiresahana amin’ny “Vidéo-Conférence” eo amin’ny orinasa mpanao ny asa sy ny Spat, dia efa nandefasan’ny tale jeneraly Atoa Avellin Christian Eddy taratasy, mba hiverina eto Toamasina ihany koa amin’izao efa fisokafana saingy mbola ao anatin’ny fahamehana ara-pahasalamana i Madagasikara izao, ireo “Consultants” mikasika ny asa fanitarana ny seranan-tsambo rehetra mpiara-miasa amin’izy ireo. Natao izao mba ahafahana manenjika ny asa niato sy ny asa efa tara raha ny tondrozotra ny asa napetraka tany am-piandohana no jerena.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Cinépax : Haingosoa projeté à Madagascar pour la première fois

Cinépax projettera “Haingosoa” le 6 novembre prochain. Ce film, qui a récemment reçu le prix du meilleur film du festival international de Harlem, réunit plusieurs générations de compositeurs et de musiciens malgaches. Remanindry, père d’Haingo, incarne la musique de l’Androy, région aride du Sud de l’île, tandis que la Compagnie Randria Ernest de Tananarive représente à sa façon la danse et la musique des hautes terres d’aujourd’hui. Dadagaby, l’un des compositeurs du film, est, quant à lui, un monument de la musique malgache. Il est l’auteur d’une dizaines de chansons connues de tous les Malgaches telles que Ny Voninavoko, Mananjary ou Iza Ireo. Décédé en 2018, pendant le tournage, il a été pour Édouard Joubeaud ,pendant plus de dix ans, une source intarissable d’émerveillement, d’inspiration et de poésie – le film lui est d’ailleurs dédié.

En 2010, en mission à Tuléar, dans le Sud de Madagascar, le réalisateur rencontre la famille de Remanindry, musicien tandroy de renommée internationale. « Je suis ébloui par le charisme de ce patriarche, par son univers et sa famille aussi talentueuse que soudée. Je suis également intrigué par Haingo, sa fille cadette, jeune adolescente au regard furtif. Au fil des ans, j’apprends à mieux connaître Haingo, que je découvre, en 2015 alors qu’elle a 20 ans, mère d’une toute jeune enfant : Marina. La veille de mon départ, elle me révèle sa fêlure intime : l’épreuve d’être tombée enceinte à 16 ans, la frustration de ne pas parvenir à payer la scolarité de sa fille et surtout, l’humiliation d’avoir été rejetée par le père de Marina, son fiancé d’alors, aux touts premiers mois de sa grossesse. Je l’écoute, tente de la comprendre et lui propose d’en faire le point de départ d’un film, film qui serait le nôtre. L’histoire d’une revanche sur la vie, un moyen d’envisager d’autres horizons. Il s’agit donc d’une fiction qui prend sa source dans le quotidien de cette fille-mère, dans son désir de s’émanciper d’un passé douloureux et de regagner ainsi sa fierté perdue », explique le réalisateur Dimitri Joubeaud.

La première partie du film est tournée à Tuléar, ville du Sud de Madagascar. Elle constitue l’exposition du film et relate le quotidien de Haingo : sa famille, ses difficultés personnelles, l’atmosphère de la ville. La seconde partie du film se déroule dans la capitale malgache. Elle met en scène les risques que prend Haingo pour s’émanciper, la trame fictionnelle à travers laquelle elle cherche à renaître. Cette trame s’appuie bien entendu sur la réalité socioculturelle du pays mais se nourrit surtout de fiction : c’est là que l’histoire se déploie. Le film joue donc volontairement avec le réel, pour donner de l’authenticité au récit et pour plonger dans l’univers d’individus dont l’histoire est finalement assez universelle.

Le film prend ses racines dans la réalité et se déploie ensuite dans la fiction.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Barea : Dax et Njiva reviennent, Deba Kely sort

Loïc Lapoussin, la nouvelle recrue, joue actuellement en D2 belge.

La liste des 25 Barea est sortie avec des changements notables marqués par le retour de Njiva Rakotoharimalala et de Dax Andriamirado.

Par ailleurs, Toavina Deba Kely ne fait plus partie de l’équipe, malgré ses remarquables performances au Luxembourg. Et d’une incohérence à une autre, Dimitri Caloin reste solide au poste alors qu’il est aujourd’hui sans club puisque son transfert au FC Sète n’a pas abouti. D’ailleurs, son maintien est incompris, car il ne joue que très rarement chez les Barea. Une situation que vit aussi William Gros, l’attaquant du FC Fleury, qui est toujours là malgré l’arrivée de nouveaux attaquants tels Ramalingom et Hakim Abdallah. Note positive, le retour du gardien Nina mais également la sélection du jeune gardien parisien Mathyas Randriamamy.

Voici la nouvelle liste des Barea :

Gardiens :

– Melvin ADRIEN (FC Martigues, France)

– Nina RAZAKANIRINA (Fosa Juniors, Madagasikara)

– Mathyas RANDRIAMAMY (PSG U19, France)

Défenseurs :

– Pascal RAZAKANANTENAINA (JS St-Pierre, France)

– Jérôme MOMBRIS (Grenoble Foot 38, France)

– Sylvio OUASSIERO (CS Fola Esch, Belgique)

– Romain METANIRE (Minnesota United, USA)

– Thomas FONTAINE (FC Lorient, France)

– Jérémy MOREL (FC Lorient, France)

Milieux :

– Anicet ANDRIANANTENAINA (PFC Ludogorets, Bulgarie)

– Zotsara RANDRIAMBOLOLONA (FC Fleury 91, France)

– Marco ILAIMAHARITRA (Royal Charleroi SC, Belgique)

– Dax ANDRIAMIRADO (Black Leopards FC, Af. du Sud)

– Loïc LAPOUSSIN (RU Saint-Gilloise, Belgique)

– Rayan RAVELOSON (ESTAC Troyes, France)

– Ibrahim AMADA (Al Khor Club, Qatar)

– Bastien HERY (Linfield FC, Irlande)

– Dimitri CALOIN (FC Sète annulé, sans club)

Attaquants :

– Carolus ANDRIAMAHITSINORO (Al Qadisiya FC, Arabie-Saoudite)

– Njiva RAKOTOHARIMALALA (Nongbua Pitchaya FC, Thaïland)

– Alexandre RAMALINGOM (CS Sedan.A, France)

– Hakim ABDALLAH (FC Swift Hesper, Belgique)

– Paulin VOAVY (Misr El Makkasa, Egypte)

– Lalaina NOMENJANAHARY (Paris FC)

– William GROS (FC Fleury 91, France)

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Toamasina renivohitra : Hotapahin’ny Jirama avokoa ireo herinaratra iantohan’ny kaominina ...

Nanambara ny talen’ny angovo sy ny akoranafo vaovao eto Toamasina, Atoa Chadly Wander Assany, fa hotapahin’ny Jirama avokoa ireo herinaratra vatsian’ny kaominina amin’ireo mpiasa teo aloha tao aminy efa tsy miasa ao intsony. Noraisina izao mba tsy hahagaboraraka ny famatsian-jiro eto Toamasina, satria manodidina ny 10.000Kwh isam-bolana no iantohan’ny kaominina amin’ireo mpisitraka jiro aminy ireo hatreto, nefa tokony hahavatsy jiro ho an’ny vahoaka isam-pokontany izany, hoy Chadly Wander Assany. Saika ireo “taxe” sy “surtaxe” alain’ny Jirama ao anatin’ny faktioran’ny mpanjifa isam-bolana no andohavan’ny kaominina izany, ka lasa mampihena ny vola tokony hanaovana ny asam-bahoaka amin’ny fanitarana ny herinaratra sy amin’ny fametrahana fatsakana iraisana eny amin’ny fokontany. Efa nampandre ireo tokantrano ho tratry ny fanapahana ny kaominina sy ny Jirama ankehitriny, araka ny nambaran’ny talen’ny Angovo sy ny akoranafo tamin’ny mpanao gazety, ary efa nanomboka omaly izany araka ny nambaran’ny Jirama. Miezaka ny mampitombo ny tanjakan’ny herinaratra omeny ny mpanjifa ny Jirama Toamasina izao, ka manan’amby 2,250MW ny Jirama izao satria 30MW ny fitambaran’ny herinaratra omen’ireo mpamokatra izany. Eo ny Volobe manome 06MW – ao ny ao Tamatave IV manome 14MW – ny Enelec manome 11MW – ary ny Greenpower manome 01MW. Na eo aza io tanjaka efa mitombo eto Toamasina io mba hialana amin’ny delestazy tahaka ny teo aloha, dia manana tetikasa hanangana toby vaovao miaraka amin’ny mpiara-miombona antoka aminy koa ny Jirama izao, ka afaka hanome herinaratra 18MW ny toby izay hatao “Hybride” izany hoe sady alaina amin’ny masoandro no alaina amin’ny solika, ka ny taona ho avy 2021 no ho vita asa izany hoy ny talem-paritry ny angovo sy ny akoranafo Atsinanana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Classement FIFA : Madagascar dans le Top 20 africain mais reste au 92e mondial

Les prochaines journées des éliminatoires de la CAN bouleverseront le classement au niveau du continent.

Madagascar est désormais dans le Top 20 africain. La Côte d’Ivoire se trouve à la 12e position continentale.

C’est confirmé. Madagascar est intégré dans le Top 20 africain. La Fédération internationale de football association (FIFA) vient de mettre à jour, hier, le classement pour ce mois d’octobre. Cela n’était plus une surprise puisqu’il y a avait déjà eu des calculs effectués qui ont démontré l’évolution de chaque pays africains, après les récents matches amicaux. Pourtant, le placement de Madagascar n’a subi aucun changement et stagne au 92e du classement mondial. L’important c’est qu’on a le privilège jusqu’ici de rester dans le Top 100 mondial. Quant à la Côte d’Ivoire, notre prochain adversaire dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2022, elle se positionne à la 61e place mondiale et à la 12e place continentale, tandis que le Sénégal reste le leader du classement.

Au niveau mondial, la Belgique occupe toujours la première place du classement Fifa dévoilé ce jeudi. Mais l’équipe de France, sa dauphine, a réduit l’écart en termes de points.

Par ailleurs, un grand changement est prévisible pour le classement du mois prochain. Ce sera publié juste après les troisième et quatrième journées des éliminatoires de la CAN. De ce fait, Nicolas Dupuis et ses protégés devront donner le meilleur d’eux-mêmes face aux Ivoiriens afin que ces rencontres soient une opportunité pour Madagascar de gagner de place au classement du mois de novembre.

Le calendrier des éliminatoires de la CAN

Groupe K : Côte d’Ivoire (3 points), Niger (0 points), Madagascar (6 points), Éthiopie (3 points)

 – Journée 1 (11 au 19 novembre 2019) :

Côte d’Ivoire vs Niger 1-0

Madagascar vs Éthiopie 1-0

– Journée 2 (11 au 19 novembre 2019) :

Niger vs Madagascar 2-6

Éthiopie vs Côte d’Ivoire 2-1

– Journée 3 (9 au 17 novembre 2020) :

Côte d’Ivoire vs Madagascar

Niger vs Éthiopie

– Journée 4 (9 au 17 novembre 2020) :

Madagascar vs Côte d’Ivoire

Éthiopie vs Niger

– Journée 5 (22 au 30 mars 2021) :

Niger vs Côte d’Ivoire

Éthiopie vs Madagascar

– Journée 6 (22 au 30 mars 2021) :

Madagascar vs Niger

Côte d’Ivoire vs Éthiopie

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions météorologiques : Une fin de semaine au sec pour Antananarivo

Pour se protéger du soleil, rien de mieux que de l’ombre et de l’eau. (crédit photo : Anja)

La dernière goutte de pluie tombée sur la capitale remonte à une semaine et cela est arrivé à une heure tardive. Le temps ne risque pas de changer durant cette fin de semaine si l’on se fie aux prévisions du service de la météorologie, qui annonce la prédominance du temps sec jusqu’à dimanche après-midi.

Pour demain, si Menabe, Androy, Ihosy, Anosy, Atsimo-Andrefana, Ambanja, Analalava, ou encore Nosy Be peuvent s’attendre à des averses, ce ne sera pas le cas des autres régions de la Grande île , comme Analamanga, qui continueront à faire face à un temps sec. Même prévision pour la journée du samedi et du dimanche. Cependant, la Météo annonce qu’Analamanga pourrait avoir droit à de la pluie dans la nuit du dimanche, après une semaine dominée par un soleil presque brûlant.

Température élevée. La température sera anormalement élevée à l’intérieur de l’Androy et des côtes Nord-Ouest durant les trois jours à venir. Les valeurs maximales pourraient y atteindre 36 ou 38°C d’après les météorologues. Toutefois, une baisse progressive de la température pourrait être enregistrée du côté de Menabe et Atsimo-Andrefana à partir du samedi. Pour ce vendredi, Analamanga, elle aussi, aura une température maximale avoisinant 26°C. Enfin, pour ceux qui comptent passer par Maevatanana ce jour, la température maximale sera de 36°C selon les prévisions.

Et les orages ? Les temps orageux se font rare ces dernières semaines. Toujours selon nos experts météorologues, il faut attendre samedi 24 octobre 2020 pour observer des averses orageuses dans les régions de Menabe et Atsimo-Andrefana, ainsi que sur la moitié Sud de l’île. Quant à la présence du vent, la pointe Nord (Sofia et Boeny) ainsi que les côtes Sud du pays auront droit à un souffle plus ou moins intense dans la matinée. Dans les autres régions, le vent sera très léger.

Avec la prédominance du temps sec et la chaleur, n’oubliez pas d’apporter avec vous une bouteille d’eau afin de vous rafraîchir et de vous hydrater.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Kere dans le Sud : Tenir compte des spécificités régionales

Le faible accès à l’eau, à l’origine du « kere » dans le Sud, reste un problème non résolu depuis des décennies. Photo d’archives

C’est de l’approche adoptée par l’Etat que dépendra la réussite des actions entreprises pour en finir avec le problème récurrent d’insécurité alimentaire, voire de famine, dans le Sud de Madagascar. L’Organisation de la Société Civile Eau, Assainissement, Hygiène (OSCEAH) estime qu’il est impératif de tenir compte des spécificités de chaque localité en matière de problème d’accès à l’eau, pour la consommation humaine et pour les activités agricoles. Le manque d’eau étant à l’origine du « kere » dans le Sud du pays. « Nous estimons préférable d’adopter une solution tenant compte des problèmes spécifiques à chaque zone et d’y apporter les solutions tout aussi spécifiques aux problèmes, au lieu de généraliser », déclare le président national de l’OSCEAH, Arsène Raveloson. En effet, « pour certaines zones, les forages sont davantage indiqués, tandis que dans d’autres localités, la mise en place de pipelines est beaucoup plus adéquate, mais cette solution n’est pas toujours la plus facile en raison des coûts importants de telles infrastructures », ajoute-t-il. Dans tous les cas, l’OSCEAH estime que davantage d’implication des experts, disposant à la fois du savoir-faire et de l’expérience, dans le processus, serait un élément à ne pas négliger.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Création de région et accès à l’information : Les nouveaux textes toujours en stand by

Les députés ne vont pas discuter d’ici le 16 novembre prochain sur les deux importants textes relatifs à la création de la nouvelle région ainsi que l’accès à l’information à caractère public. En réalité, le gouvernement n’a pas encore présenté au Parlement ses deux projets de loi malgré l’importance qu’il leur a donnée. Concernant la création de la nouvelle région, la situation dans la région Vatovavy Fitovinany a freiné l’enthousiasme de l’Exécutif sur le sujet. Le découpage a fait polémique et la fronde menée par le vice-président de l’Assemblée nationale, Brunelle Razafintsiandraofa, complique les tâches du gouvernement qui veut aller plus vite sur le sujet. Sur ce point, le député joue la trouble-fête devant un président de la République déjà résolu à faire entendre la voix de la majorité de la population dans cette région. Quant au nouveau texte sur l’accès à l’information à caractère public, le projet de loi n’a pas encore été présenté par le gouvernement pour être adopté au parlement. L’avant-projet de loi, initié par le ministère de la Communication et de la culture, a déjà fait, notons-le, l’objet d’une remise officielle par les différentes parties prenantes qui ont participé activement à son élaboration.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi Joli

Jao’s Pub : Big Mj birthday bash

Ouuushéééé… Qui ne connaît pas ce cri de scène ! Big Mj, soufflera ses onze bougies de scène. L’auteur de tsinjaka Tria Tria offrira un live intense au “Jao’s Pub” ce jour à partir de l’après-midi. D’autres artistes réputés seront invités pour animer la scène. Demain soir, le chanteur à multiples facettes chauffera la tanière du Roi du Salegy. Pour le plus grand bonheur des habitués des lieux, l’interprète de « Ataoko akory » promet une soirée endiablée, digne de ce nom. Avec une bonne dizaine d’années de carrière, il a su trouver sa place parmi les célébrités de la « musique mafana », et il est considéré comme l’un des meilleurs chanteurs de variétés de Madagascar.

“Le Glacier” : Stephanie mettra le feu au “Glacier”

Elle est de retour ! Après une longue absence due au confinement, Stephanie Bachra animera le “Glacier” ce soir à 21 heures. En mettant la même ambiance, à la façon « Dontsiky », elle compte enflammer la scène. Elle aura l’occasion de sillonner ses albums tout en comptant sur ses singles et ses tubes. Elle se fera également plaisir en revisitant quelques-uns des titres de ses idoles. Salegy, slow, afrobeat seront dans le repertoire de la jeune femme. Une soirée à ne pas manquer !

“Skate Park” Ankaditapaka : Hommage à Stevie Wonder

Pour rendre hommage à Stevie Wonder, des artistes malgaches interpréteront ses morceaux au “Skate Park” Ankaditapaka. Josia au drums, Henitsoa à la basse et Njaka au clavier accompagneront Yrinaf pour interpréter les mélodies du chanteur américain. “The best Stevie” est le thème choisi par ces jeunes artistes. Une soirée funk à marquer pour les futurs bacheliers.

De nombreux musiciens ou personnages publics aux Etats-Unis citent Stevie Wonder comme une influence majeure. L’artiste a obtenu un Oscar de la meilleure chanson originale pour I Just Called to Say I Love You, avec une carrière qui s’étend sur plus d’un demi-siècle et des morceaux qui abordent de nombreux genres musicaux tels que le funk, le rhythm and blues, la soul ou encore la pop.

Iss Heridiny