Les actualités Malgaches du Mardi 23 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada33 partages

Indemnité spéciale des enseignants: une majoration de 25.000 ariary

La bataille des enseignants commence à porter ses fruits. Conformément aux dispositions définies dans le décret du 11 septembre, portant attribution d’une indemnité spéciale pour charges administratives aux agents du ministère de l’Education nationale (Men) et du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (METFP),  les soldes des enseignants sont majorées de 25.000 ariary depuis le début ce mois.

«La majoration est incluse dans la rubrique 535 de nos soldes, perçues ce jour (ndlr : hier) au niveau de la Trésorerie ministérielle chargée de l’enseignement, dans l’enceinte du Men», a soutenu, hier à Anosy, Lalatiana Randriamandroso, enseignante du CEG Ambohijanaka. Pour cette dernière et ses collègues de travail qui attendent la suite de la réalisation des choses promises, «c’est déjà un début de victoire».

A rappeler que ces promesses «concernent notamment le paiement de la seconde tranche de 25.000 ariary, en guise d’indemnité de craie et d’éloignement, à partir de janvier 2019. A cela s’ajoute la somme de 50.000 ariary, à titre d’indemnité de fonction, d’enseignement et de résidence, à honorer à partir de 2020», a ajouté le directeur du CEG Ambatomirahavavy.

D’après les explications d’un responsable du Men, «les enseignants ne sont pas les seuls qui bénéficient de cette indemnité, étant donné que ce décret s’applique également à tous les agents fonctionnaires du Men». 88.766 personnes au total ont obtenu ce montant additionnel.

 

Fahranarison

 

 

Midi Madagasikara20 partages

Football – CAN 2019 : Il n’a jamais été question d’écarter « Bôlida » et Ima !

La manipulation des joueurs des Barea se poursuit au détriment de ces mêmes joueurs qui s’imaginent des faits qui n’ont même pas existé. Ils usent de la désinformation au comportement haineux, allant jusqu’à insulter un douanier à Ivato, et se croient, du moins une frange, tout permis.

Quelle mouche a piqué « Bôlida » pour dire des inepties sur l’affaire qui a secoué le milieu du football par réseaux sociaux interposés ? Comme les écrits restent, il s’expose de lui-même à une poursuite judiciaire si tous ceux qu’il a maltraités décident de répondre.

33 membres. A aucun moment, l’article paru dans l’édition du samedi de Midi Madagasikara ne parlait de lui, mais bien de Faneva Ima Andriatsima en tant que capitaine de l’équipe, et sur un sujet précis qu’est la répartition des primes d’après-match.

Pourquoi ce dernier n’a pas réagi alors que le groupe s’offrait le luxe de contredire le président de la République p .i ., Rivo Rakotovao, qui avait bien dit à propos des 100 millions d’ariary que les 33 membres de la délégation de Malabo se partageaient cette somme, à raison de 3 millions d’ariary de chaque et que le million qui restait servirait à l’organisation d’un pot.

Cela n’a pas été respecté car les joueurs ont pris chacun 1.000 euros. Et si la proposition émanait de Zotsara, Faneva Ima en tant que capitaine se devait de remettre les choses en l’état car ce n’était pas ce qui était convenu avec celui qui a offert cette prime. C’est tout aussi simple et jusque-là, il n’a jamais été question d’écarter « Bôlida » et Ima.

Sur un autre chapitre, notamment sur la demande de bénéficier d’un vol direct, elle n’a pas pu trouver un écho favorable auprès de la FMF, dont la caisse reste désespérément vide après qu’elle ait payé 200 millions d’ariary. Un montant qui constitue la quasi-totalité des recettes de ce match à Vontovorona. Même les membres du service d’ordre n’ont pu être payés que mercredi.

La version de « Tôta ». C’est d’ailleurs ce sujet qui est à l’origine de cette prise de bec entre Faneva Ima et le président de la Ligue d’Analamanga. Un « Tôta » Henintsoa Rakotoarimanana qui n’a pas pu s’empêcher de sourire car il savait plus que tout que cela engendrerait un surcoût que la FMF ne pouvait honorer. Il se demande d’ailleurs pourquoi certains professionnels tels que Thomas Fontaine et Romain Métanire, qui évoluent en Ligue 1 au sein du Stade de Reims, ont pris l’avion dans la nuit de mardi alors que les autres avaient déclaré être fatigués.

Autre chose encore concernant le maillot, la FMF a non seulement passé un contrat avec « Nino », mais elle a également officialisé ce partenariat auprès de la FIFA et de la CAF. Et dans ce cas de figure, les Barea se doivent de porter ces maillots « Nino », pourtant très bien faits, et non ceux d’Adidas, car le procédé pénalisera la partie malgache qui risque de perdre les avantages y afférents. A partir de là, le fait que Faneva Ima soit derrière tout cela, et qu’il ait déjà pu se faire rembourser par le biais de Telma et par les primes offertes par la FMF, n’est plus un secret pour personne.

Bref, c’est la stricte vérité et nous n’avons pas intérêt à semer la zizanie au sein des Barea car il est temps de tout remettre à plat et relater les faits qui ne sont pas, n’en déplaise à Nicolas Dupuis, des âneries. Quand on va à l’encontre de la décision du chef de l’Etat, si ce n’est pas de l’insubordination, Dieu que cela lui ressemble.

Clément RABARY

News Mada14 partages

Repousser la date des élections: des pseudo-candidats prennent la population en otage

Alors que tous les yeux sont rivés sur la date du 7 novembre comptant pour le premier tour de la présidentielle, des candidats tentent de retarder l’échéance par tous les moyens.

Tout ça pour ça. C’est la première réaction des observateurs avertis après le débat initié par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et une vingtaine des candidats à la présidentielle à Nanisana, vendredi dernier.

En effet, il est évident que ces candidats ont cherché toutes les astuces possibles pour repousser la date des élections. Et, à travers la liste électorale, le motif a été vite trouvé. Sauf que tout le monde n’était pas crédule. A vrai dire, leur objectif final a été de priver les électeurs de leur droit fondamental, à savoir élire leur président de manière démocratique.

Si, comme en 2013, la tenue des élections au mois de novembre et décembre a été acquise, les candidats ont alors choisi de mettre l’accent sur les prétendues failles dans la liste pour tenter de repousser la date du 7 novembre. D’ailleurs, ils prévoient de se rencontrer ce jeudi au CCI Ivato pour une prétendue Conférence souveraine.

Cas de force majeure ?

Est-ce un complot pour expressément tenter de créer un cas de force majeure ? La protestation de 25 candidats sur 36 constitue-t-elle un cas de force majeure? C’est la principale question à laquelle tout le monde se pose aujourd’hui. A ce sujet, la Constitution est tout à fait claire, en cas de décès d’un candidat avant un tour du scrutin ou s’il survient un autre cas de force majeure dûment constaté par la HCC, l’élection est reportée à une nouvelle date dans les conditions et selon les modalités qui seront définies par une loi organiques.

Et comme l’avait rappelé la juriste Sahondra Rabenarivo, dans une missive, selon l’article 5 de la Loi organique 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums : «…. Si un autre cas de force majeure survient, la HCC, après avoir constaté la réalité, en prend acte.  Elle en notifie immédiatement le gouvernement qui prend dans les 48 heures un décret pour le report de la date du scrutin.  … La date de report ne peut excéder trente (30) jours après la date de la constatation du … cas de force majeure par la HCC».

Donc, il semble que les candidats, en mal de popularité bien évidemment, entendent jouer sur ces points afin de ne pas aller aux élections. Sauf qu’a priori, en droit malgache, la force majeure est un fait imprévisible, insurmontable et provenant d’une cause étrangère.

Cela ne date pas d’hier

Depuis toujours, la liste électorale n’a jamais été parfaite. Mais, elle a conduit à l’élection de Didier Ratsiraka…et de Hery Rajaonarimampianina en 2013. A cette époque, la liste électorale défaillante n’a jamais été une raison de repousser des élections et mettre en place une nouvelle Transition.

Et, aussi bizarre que cela puisse paraître d’ailleurs, ces candidats ne se sont jamais plaints de cette liste avant la campagne électorale alors qu’il y a avait plusieurs sessions dans le cadre de concertation avec la Ceni pour parler de ce sujet. D’ailleurs, la plupart de ceux qui plaident pour la réouverture de la liste, fait partie du régime HVM durant presque cinq ans. Ils sont donc complices de cette situation et, dans cette optique, ne disposent pas de légitimité pour parler des failles de la liste électorale.

Devant cette situation, il serait en tout cas plus sage d’aller aux urnes afin d’éviter les confusions. Maintenant, il appartiendra à la population de choisir celui ou celle qui assurera la refondation de cette liste pour un meilleur fichier électoral, à l’avenir.

Rakoto

News Mada11 partages

Des voix s’élèvent: des candidats, des partis… contre le report des élections

Bon nombre d’acteurs dont des candidats à la présidentielle ne cautionnent pas la tentative de report des élections, comploté par les 26 candidats signataires de l’accord politique à Nanisana. A maintes reprises, Andry Rajoelina, au cours de sa tournée électorale a pointé du doigt les combines visant à faire capoter le processus électoral. D’autres candidats lui emboîtent le pas.

Alors que certains font leur possible pour reporter les élections, d’autres font flèche de tout bois. Depuis que les 26 candidats ont signé un accord politique visant à saper le processus, les déclarations se succèdent pour le maintien de la tenue des élections. Des partis politiques, la société civile et des observateurs électoraux et des candidats haussent le ton face à cette démarche anti-démocratique des 26 candidats.

Respect des lois

Lors d’une conférence de presse hier à Faravohitra, le candidat Marc Ravalomanana soutient le processus en expliquant qu’il s’agit d’une procédure démocratique. Il a affiché sa volonté de maintenir la date du scrutin afin de respecter les lois en vigueur et la Constitution.

«La Constitution stipule que le président doit terminer son mandat, et qu’on procède par la suite à des élections. J’espère que chacun s’y conformera», a-t-il fait savoir. En un mot, le respect du processus démocratique est le mot d’ordre, le reste ne fait que confirmer une mauvaise foi manifeste. Pour le candidat Roland Ratsiraka, dissoudre les institutions et instaurer un nouveau gouvernement s’apparente à un coup d’Etat déguisé.

Il faut noter que la juriste Sahondra Rabenarivo s’est également exprimée sur le sujet en s’interrogeant sur le pouvoir du collectif de candidats signataires de l’accord politique. Pour l’heure, le scrutin du 7 novembre est maintenu.

 Haro sur les manœuvres dilatoires

Pas plus tard qu’hier, à Antsahavola, le parti «Antoko Repoblikanina» a fait part de sa volonté à aller vers les élections. Le peuple étant «Le dernier détenteur du pouvoir». Le parti estime ainsi que toute initiative contraire n’est que,  «Manœuvres dilatoires pour ôter au peuple sa souveraineté à choisir ses dirigeants».

Le président de ce parti, Hasina Raveloson, parle même d’une «mauvaise foi visant à saborder un processus démocratique». Pour l’Antoko Repoblikanina, les 26 candidats qui cherchent à reporter les élections sont des mauvais joueurs dans une compétition démocratique.

Le parti appelle ainsi les citoyens à «venir participer massivement aux prochains scrutins pour s’opposer à ces individus qui font fi de la volonté populaire». Il appelle ainsi les autorités à tenir les élections à la date  prévue pour que, «Le peuple malgache jouisse de ses droits inaliénables de choisir ses dirigeants selon le jeu démocratique».

 

Tahina Navalona

News Mada9 partages

Trafika sokatra 10 000 isa: aoka homelohina ireo voarohirohin’ny WWF

Mitaky ny hampiharana ny lalàna velona, laharana 2005-018, mikasika ny heloka amin’ny biby arovana, ny fikambanana WWF, ny Durrell ary ny TSA, amin’ireo voarohirohy nangalatra sokatra maherin’ny 10 000 tany Toliara.

Maneho hevitra ny fikambanana miaro ny tontolo iainana, ny WWF, ny Durrell ary ny Turtle Survival Alliance (TSA), mikasika ny raharaha trafika sokatra tany Toliara. Araka ny loharanom-baovao azon’izy ireo, hiakatra fitsarana, anio 23 oktobra, ireo voarohirohy tamin’ny fangalarana sokatra miisa 10 196, tratra tany Betsinjaka, distrika Toliara II, faritra Atsimo Andrefana, ny 9 avrily 2018 teo. Manoloana izany, angatahin’izy ireo ny tsy hamotsorana ireo mpanao trafika, nitazona tsy ara-dalàna ireo sokatra, araka ny lalàna 2005-018, nivoaka ny 17 oktobra 2005. Takin’izy ireo koa ny hanarahana sy hanaovana hatramin’ny farany ny fanadihadiana amin’ny antsipiriany ireo voakasik’ity tambajotra ity. Miainga any amin’ireo tratra tany ifotony miafara hatrany amin’ny atidoha mikotrika ny trafika, ireo mpiray tsikomba isan-tsokajiny. Ho tena hampiharina ny lalàna eto amin’ny firenena sy ny an’ny fifanarahana iraisam-pirenena mitantana ny biby sy zavamaniry tandindomin-doza (Cites) ary ny fepetra isan-karazany mifandraika aminy.

Tsy sazy tena hentitra

Tsy mbola nahitana trafika sokatra, naherin’ny 10 000 toy ity tany Betsinjaka Toliara ity teto Madagasikara. Azo antoka fa tena tambajotra matanjaka ny nanao azy, matoa afaka nitahiry sokatra maro toy izany. Inoana koa fa nampiasa olona maro nanangonana azy ireo sy niara-nitsikomba, ary azo heverina fa tambajotra toy ny mafia mihitsy.

Efa nisy ny voasazy taona vitsy lasa izay, saingy tsy tena nihatra ny sazy farany ambony, sady tsy fantatra koa ny tena atidoha teto an-toerana sy tany ivelany, satria aondrana ny ankamaroan’ireny sokatra angalarina ireny.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara9 partages

« Kalon’ny fahiny » : R’Imbosa célèbre ses 20 ans de carrière

Mimi et Lidy vêtues du traditionnel « lamba ».

Si le « Kalon’ny fahiny » met toujours en avant les grands noms de l’âge d’or de la musique des Hauts-Plateaux, R’Imbosa n’est pas en reste. Le groupe familial continue de plus belle dans la célébration de ses 20 ans.

Le « kalon’ny fahiny » ? Ce n’est nullement démodé, Fidimalala et ses compères l’ont bien démontré à maintes reprises. Cette fois encore, l’un des groupes phares du milieu qui célèbre ses 20 ans de carrière le fera savoir dimanche. Oui, R’Imbosa, ce groupe créé à partir de l’Association théâtrale et artistique des universitaires de Madagascar (Ataum), tout comme Solika, continue sa lancée dans la promotion du « Kalon’ny Fahiny ». Mbosa et ses complices de scène retrouveront les inconditionnels à l’« Akany Nambinintsoa » Talatamaty. En guise de stèle, le sixième album sortira pour l’occasion.

Second souffle. Dans l’optique de promouvoir le « kalon’ny fahiny », R’Imbosa a donné un second souffle à pas moins de 70 titres dans la compilation « Kalon’Imerina». Un véritable petit trésor si l’on compte la jaquette contenant la source de chaque morceau. D’après Mbosa Rabenasolo, leader de R’imbosa, « le ba gasy, plus qu’un genre de musique, est propre au Malgache. La mesure à temps irrégulier (5+7/8) fait sa particularité en dépit des influences de la musique européenne d’antan. Comme peu de recherches ont été encore effectuées sur le sujet, voilà l’une des raisons pour lesquelles le groupe R’Imbosa a décidé de s’y atteler. Pour ma part, j’ai consacré environ 50 ans à travailler dessus en tant que membre de l’Ataum » relate-t-il.

Un travail de longue haleine si l’on se réfère à son appel à contribution. Effectivement, le numéro Un de R’Imbosa incite les acteurs culturels et les artistes à apporter toute matière sur le « ba gasy » afin d’enrichir les archives concernant ce patrimoine musical. Toujours Mbosa Rabenasolo de renchérir que « l’art et la culture font l’identité culturelle d’un Pays. Il est du devoir des artistes et des acteurs culturels de sauvegarder cette identité. Sur les Hauts Plateaux, le « kalon’ny fahin »y a été transmis de génération en génération grâce aux membres de l’Ataum en dépit des difficultés et le désintérêt face à la mondialisation qui sévit.» Une matière à réfléchir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara8 partages

Marc Ravalomanana : Prêt à reprendre le pouvoir par les urnes

L’équipe de campagne renforcée du candidat n°25 présentée hier à Faravohitra.

Un autre élément de poids vient de rejoindre l’équipe de la direction de campagne du candidat n°25. Il s’agit de Serge Zafimahova, un intellectuel connu et reconnu, porte-parole de la famille du feu Zafy Albert, fondateur du CRN. Marc Ravalomanana a porté son choix sur ce président du MDE (Madagascar développement et Ethique) pour coordonner sa campagne sur toute l’étendue du territoire. L’équipe renforcée de la direction de campagne du candidat n°25 a été présentée hier à la presse à Faravohitra. « J’ai accepté de collaborer avec Marc Ravalomanana pour deux raisons. Primo, parce qu’il remplit les conditions requises pour être président de la République. Et secundo, parce qu’il attache une importance particulière à la réconciliation nationale et à la décentralisation effective. », a expliqué Serge Zafimahova. De son côté, Marc Ravalomanana de réitérer : « Je suis ouvert à toutes les bonnes volontés si l’objectif est de reconstruire le pays après 9 ans de galère. » Le candidat n°25 a saisi l’occasion pour rappeler que son programme (NDLR : Manifesto) est réaliste et réalisable, car il a été élaboré à partir des réalités constatées dans 246 localités que le candidat a visité avant la campagne. « C’est pour vous dire que j’ai préparé ma candidature pendant 9 ans. Et actuellement, je suis prêt à reprendre le pouvoir par la voie démocratique. », a-t-il précisé.

Seuil tolérable. Interrogé s’il est prêt à accepter le résultat du scrutin du 07 novembre malgré les anomalies dénoncées par de nombreux candidats, Marc Ravalomanana de répondre : « Il y a un seuil tolérable. Mais, si on était tenté d’aller au-delà de ce seuil, il me serait difficile de l’accepter. » Quant aux moyens financiers et matériels (dont deux hélicoptères) dont il dispose pour mener sa campagne, le candidat n°25 d’expliquer : « Je coopère avec des gens de l’extérieur, des Etats-Unis et de La Réunion, et avec mes compatriotes de Madagascar. Souvenez-vous que j’ai ouvert des comptes bancaires pour permettre à ces derniers de verser leur sincère contribution. » Hier, Marc Ravalomanana a poursuivi sa tournée électorale à Manjakandriana, Anosibe An’Ala, Alatsinainy Bakaro, Mahanoro, Ilaka Est et Vatomandry. Une délégation de son équipe de campagne s’est par ailleurs rendue à Soavinandriana Itasy.

R. Eugène

News Mada6 partages

Fambolena sy fiompiana: manao fanadihadiana ireo olana maro ny Bad

Misy, amin’izao fotoana izao, ny fanadihadiana ataon’ny Banky afrikanina momba ny fampandrosoana (Bad) ny tontolon’ny fambolena sy ny fiompiana eto Madagasikara. Fiaraha-miasa eo amin’ny Bad sy ny minisiteran’ny Fambolena sy fiompiana ny hanatanterahana izany. Mpamatsy vola ny Bad. Ao anatin’ny fandaharanasan’ny fitondram-panjakana malagasy izao tetikasa izao ary indrindra, tafiditra anisan’ny laharam-pahamehana dimy nofaritan’ny Bad aty Afrika. Iaraha-mahalala ny tsy fahampiam-bokatra eto Madagasikara, raha tsy hilaza afa-tsy ny vary.

Fantatra ao anatin’izany fanadihadiana izany ireo lalam-pihariana tokony hotohanana ; ahoana ny fomba hamatsiam-bola ireo tantsaha sy ireo mpampiasa vola any amin’ny sehatry ny fambolena ? Nambaran’ny ao amin’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana fa hisy tetikasa vaovao hanomboka amin’ny taona 2019 ho fanovana ny fambolena sy ny fiompiana eto amintsika. Nilaza ihany koa ny Bad fa afaka mampiasa izany vokatry ny fanadihadiana izany ireo mpamatsy vola hafa.

Tsy mahasarika tanora

Maro tsy tambo isaina ny olana eo amin’ny fambolena sy ny fiompiana, raha ny eto Madagasikara, ary saika manerana ny faritra. Anisan’izany ny tsy fisian’ny fotodrafitrasa, ny faharatsian’ny lalana, ny tsy fananan’ny tantsaha fitaovana, ny tsy fahatongavan’ny famatsiana angovo, ny tsy fandriampahalemana…. Indrindra, tsy midina any an-tsaha ny teknisianina. Tsy matihanina ireo mpamboly sy mpiompy, lasa « ambin’asa » sisa ny fambolena ho an’ny maro. Tsy mahasarika tanora, raha jerena ny safidin’ny maro amin’izy ireo any amin’ny fampianarana ambony.

Tsy tokony hijanona ho fanadihadiana fotsiny izao ataon’ny Bad miaraka amin’ny minisitera mpiahy izao. Manana andraikitra lehibe amin’izany koa ireo minisitera hafa raha zahana ireo olana isan-karazany ireo. Aiza ho aiza ny fanatanterahana izany amin’ny alalan’ny tetibolam-panjakana voalohany indrindra ?

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara5 partages

Report ou non des présidentielles : Bras de fer entre 26 candidats et les prétendus favoris

1 200 participants à la conférence souveraine sont attendus jeudi prochain au CCI Ivato.

Les candidats signataires de l’accord politique persistent sur la tenue d’une conférence souveraine, jeudi prochain au CCI Ivato.

Le bras de fer est engagé. D’une part les 26 candidats qui ont signé un accord politique vendredi dernier, et d’autre part les trois prétendus favoris à la course à la magistrature suprême. Si la majorité du premier camp a mis un bémol ces derniers jours sur la campagne électorale de ces trois prétendus favoris, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina continuent pourtant d’occuper le terrain de la propagande à une vitesse de croisière. Hier, le candidat Tabera Randriamanantsoa a confirmé que la conférence souveraine prévue dans l’accord politique aura lieu jeudi prochain au CCI Ivato. « 1200 participants sont attendus à ce rendez-vous. Tous les partis politiques légalement constitués au ministère de l’Intérieur, le FFKM et la société civile seront invités », a-t-il expliqué. Hier, une délégation des 26 signataires de l’accord politique, composée de Fanirisoa Ernaivo, Tabera Randriamanantsoa, Imbet Serge Jovial et Pr Marcellin Andriatseheno, a été reçue à Ambohitsorohitra par le président de la République par intérim Rivo Rakotovao. « Nous prônons toujours le dialogue malgacho-malgache. Nous pouvons également rencontrer le Premier ministre s’il est prêt nous recevoir », a laissé entendre Tabera Randriamanantsoa. Avant de souligner : « Si les Malgaches n’arrivent pas à s’entendre entre eux, la communauté internationale viendra pour nous imposer ses diktats ».

Jusqu’auboutisme. A entendre le candidat Tabera Randriamanantsoa, les signataires de l’accord politique, dont l’ancien président de la République Didier Ratsiraka, sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur démarche. A rappeler que l’accord politique signé vendredi dernier à Nanisana prévoit la réouverture de la liste électorale, en vue éventuellement d’en rectifier les anomalies ; la mise en place d’une Cour Electorale Spéciale (CES) à la place de l’actuelle HCC ; et la tenue d’une conférence souveraine, qui devrait accoucher d’une résolution servant de nouveau cadre politique au processus de refondation de Madagascar. De l’autre côté, en marge d’une cérémonie à Andrainarivo, le président de la République p.i. Rivo Rakotovao a mis l’accent hier sur le strict respect de la Constitution. Il a en même temps déclaré que toute tentative de mise en place d’un Etat dans un Etat est inacceptable, une allusion certaine aux fondateurs du « Fanjakana Gasy », dont l’un d’eux, en la personne de Pety Rakotoniaina, vient d’être jeté en prison. En tout cas, la campagne électorale se poursuit. Il ne reste environ que 16 jours aux candidats. Des organisations internationales, dont l’Union européenne, ont déjà envoyé leurs observateurs électoraux.

R. Eugène

Midi Madagasikara4 partages

Candidats recalés : Pour la mise en place d’une Cour électorale spéciale

Les candidats recalés à l’élection présidentielle ont tenu une conférence de presse, hier, au Radama Hôtel. Ce fut une occasion pour eux de revendiquer la réexamination de la liste électorale pour enlever les électeurs fictifs et inscrire sur ladite liste ceux qui ont été omis. Cette réexamination entraînera de ce fait un report de la date des élections. De plus, ils prônent également la mise en place d’une Cour électorale spéciale qui, comme son nom l’indique, se chargera de l’organisation des élections. Ils revendiquent aussi la tenue de la conférence souveraine. Faut-il rappeler que leur candidature a été rejetée par la HCC, le 22 août dernier.

Recueillis par Dominique R.

News Mada3 partages

Federasiona malagasin’ny kitra (FMF): hatao ny 3 novambra ny fifidianana

Araka ny vaovao, hita tao anaty tambajotran-tserasera, izay vao ho raikitra fa tsy hisy fihemorana intsony ny daty hanatontosana ny fifidianana ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF).

Namoaka ny lisitra ofisialin’ireo kandidà afaka mirotsaka fidina ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF) ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (Ceni national), omaly alatsinainy. Taorian’ny fandinihana sy fanadihadiana ny antontan-taratasin’ireo mpifaninana, fantatra fa afaka miatrika izany fifidianana izany avokoa ireo kandidà sivy mirahalahy, efa nitonona ho kandidà.  Tsy nisy intsony kosa ireo kandidà vaovao, ka notazonina tamin’ireo isa ireo ihany ny mpifaninana.

Ankoatra izay, araka ny filazan’ny eo anivon’ny Ceni national, hotanterahina ny asabotsy 3 novambra ho avy izao, any amin’ny faritra Sava, ity fifidianan izay ho filohan’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra ity. Daty sy toerana, izay efa nampahafantarina ireo kandidà sy ireo filohan’ny ligim-paritra miisa 22.

Raha tsiahivina, tokony hotontosaina, ny 27 oktobra ho avy izao, ity fifidianana ity, saingy voatery nahemotra izany noho ny tsy mbola nahavitan’ny fifidianana teo anivon’ny ligin’i Matsiatra Ambony sy ny an’i Vatovavy Fitovinany. Marihina fa efa tontosa ny faran’ny herinandro lasa teo ny azy ireo. Feno tanteraka, araka izany, ny isan’ireo ligy 22 mandrafitra ny federasiona ka azo hirosoana ny fifidianana.

 

Tompondaka

 

 

Ireo kandidà voatazona  :-Ramisamanana Lova-Andrianirina Briand-Rakotomamonjy Neypatraiky-Rabekoto Arizaka Raoul-Andriamanampisoa Alfred–Andriamiasasoa Doda–Rasoamaromaka Hery–Ramaroson Jacques-Bezamy Romeo

News Mada3 partages

Fanatsarana ny fitsarana: miofana momba ny fitantanam-bola ny mpitsara

Haharitra hadimiana ny atrikasa tanterahina etsy amin’ny ENMG, Tsaralalàna. “Anisan’ny miofana amin’izany ireo lehiben’ny fampanoavana sy ny tonia mpampanoa lalana ary ireo lehiben’ny fitsarana, miaraka amin’ireo tale isan-tokony. “Tsy mijanona amin’ny fahaizana mitsara sy mitantana olona ihany fa eo koa ny fahaiza-mitantana ny vola omena ny minisiteran’ny Fitsarana sy ny fitaovana”, hoy ny minisitry ny Fitsarana, i Harimisa Noro Vololona, omaly. Nambarany fa manaiky ny hampitombo ny tetibola ho an’ny minisitera tantaniny ny fanjakana ka tokony handeha amin’ny tokony ho izy ny fitantanana izany. “Ilana fahaizana sy fiofanana sy fahaizana izany”, hoy ihany izy.

Efa misy ny ezaka vita…

Notsiahiviny fa efa nisy ny atrikasa teo aloha, saingy nirona kokoa amin’ny fomba fitantanana sy ny fomba fiasa izany. Namaliana koa ny mety ho manahirana ny olona ary ny fanafainganana ny raharaham-pitsarana. “Matetika ny ratsy hatrany ny hita fa tsy hitan’ny sasany ny ezaka vita. Tsy ho tanteraka ao anatin’ny fotoana fohy avokoa anefa izany. Na izany aza, manomboka mahalala izany ny ankamaroan’ny olona ary manaiky ny ezaka efa vita. Zava-dehibe sy fankaharezana ho anay izany”, hoy ihany ny minisitry ny Fitsarana.

Tsiahivina fa efa maromaro ihany ireo atrikasa nataon’ny teo anivon’ity minisitera ity ho fanatsarana ny fomba fiasa sy fitantanana, hatramin’ny nandraisan’ny minisitra ny toerany . Tokony hahitam-bokany hatrany izany mba tsy hijanona eny ambony latabatra fotsiny ihany.

Synèse R.

Midi Madagasikara3 partages

Pêche : Rénovation du bateau « Telonify » pour la surveillance à Mahajanga

Le bateau de surveillance « Telonify ».

Cela fait plus d’un an que « Telonify » n’a pas obtenu de permis de navigation. Il s’agit pourtant d’un bateau de surveillance qui se distingue par sa performance dans la surveillance de la côte Ouest de Madagascar, ainsi que par ses caractéristiques lui permettant d’entrer dans les baies, grâce à son tirant d’eau de 2m. Ce bateau de surveillance appartient au Centre de Surveillance de Pêche ou CSP, rattaché au Ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche. A noter que l’APMF (Agence portuaire maritime et fluviale) conditionne l’obtention du permis de navigation contre un carénage suivant les normes. La dernière fois que « Telonify » a bénéficié d’un carénage remonte à 2011. Or, un patrouilleur de son gabarit doit au moins faire un carénage tous les 2 ans. Le ministre de tutelle Augustin Andriamananoro a décidé de résoudre le problème pour permettre à ce bateau de surveillance de renouveler son permis de navigation. Le Ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche, en collaboration avec le Projet SWIOFISH2 financé par la Banque mondiale, procèdent au carénage du patrouilleur « Telonify » à Mahajanga. D’après Rajaonarivony Jimmy, chef chantier du carénage, « Telonify » va faire peau neuve. « L’extérieur comme l’intérieur vont faire l’objet de rénovations. La coque, les tuyauteries, les installations électriques, les cabines, le pont, toutes les infrastructures du patrouilleur seront rénovées, toujours selon les explications fournies », a-t-il indiqué. D’après les informations, les travaux de carénage dureront 3 mois, afin que le patrouilleur puisse reprendre rapidement et en toute sécurité la mer pour accomplir sa mission : surveiller la côte Ouest de Madagascar pour protéger, valoriser et une gestion durable des ressources halieutiques.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Hery Rajaonarimampianina : Le projet Grand Tana à finaliser

Le projet Grand Tana de Hery Rajaonarimampianina.

Le candidat n°12 a dressé le bilan de sa deuxième semaine de campagne électorale. Ce fut une occasion pour Hery Rajaonarimampianina d’expliquer les projets de société qui s’inscrivent dans le cadre de sa « vision Fisandratana ». Il a ainsi visité tour à tour la région Atsimo Atsinanana, Farafangana, Vangaindrano, Manakara, Ilakaka, région Sofia et Fianarantsoa. Il a en outre d’autres projets en tête.

Ainsi, dans son émission spéciale intitulée « Tafa sy Dinika » du 21 octobre dernier, toujours dans le cadre de sa campagne électorale, le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina a abordé le Projet Grand Tana qui consiste notamment à l’assainissement, à l’embellissement et au développement de la ville d’Antananarivo et de ses périphéries. Comme dans les autres Régions qu’il a visitées, le candidat n°12 n’a qu’un seul objectif, annoncer les actions de développement de manière à améliorer les conditions de vie des populations. L’ancien Président a admis la complexité de la tâche du fait de la superficie considérable de l’ensemble de la zone délimitée du Grand Tana. De même, il admet que la ville des Mille se trouve dans un état délabré. De ce fait, de nombreuses infrastructures publiques devront être réhabilitées et restaurées afin de remédier aux maux qui minent la population et de s’assurer d’un développement concret, a-t-il fait constater. De prime abord, le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina a évoqué les problèmes de mobilité urbaine pour lesquels son régime avait apporté des solutions pérennes, telles que l’ouverture de trois rocades qui permettent de désengorger les grandes artères de la ville et de desservir les zones périphériques telles qu’Ivato, Andranobevava vers By-Pass, ou encore l’axe Tsarasaotra-Soavimasoandro qui est actuellement en chantier.

Importance. Toujours dans le cadre de ses réalisations, le candidat n°12 a rappelé la réhabilitation et extension des aéroports internationaux de Madagascar (Ivato et Nosy-Be), des travaux impératifs qu’aucun des régimes qui se sont succédé  depuis 50 ans n’ont jamais songé à entreprendre. Il a cependant souligné l’importance de ces aéroports qui constituent à la fois une vitrine permettant de dynamiser le tourisme et une porte d’entrée au pays. Le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina a entamé et compte à terme ses projets d’installation et de réhabilitation des équipements électriques, aussi bien dans la ville d’Antananarivo que dans ses périphéries. Il en est de même de l’adduction d’eau potable dans les zones rurales où de nouvelles sources de distribution d’eau potable sont récemment installées : à Avaradrano, à Talatamaty et à Ankadivoribe, si auparavant, l’unique source de distribution était centralisée à Mandroseza.

Services de proximité. En termes de Santé publique, la  « Vision Fisandratana » de Hery Rajaonarimampianina a entamé les travaux de construction et de réhabilitation des grands hôpitaux publics de Tanà. L’introduction de nouveaux services de traitement spécialisé des cancers est en chantier et devraient être opérationnels d’ici à la fin de cette année. Les centrales d’achats de médicaments SALAMA ont été modernisées et les localités périphériques dont Anosiala, Bongatsara, Anosy Avaratra, Ambohimangakely… disposent désormais de centre de santé et d’hôpital conformes aux normes. Toutes ces réalisations vont être poursuivies afin d’apporter des services de proximité à toute la population.

Coordination des tâches. Le candidat Hery Rajaonarimampianina n’a pas omis de parler des amoncellements de détritus issus des bacs à ordures de la ville d’Antananarivo. Il a fait remarquer que l’enlèvement de ces ordures ne relève pas seulement de ses propres compétences et devraient être une affaire de tous. Il faisait ainsi allusion à la coordination des tâches avec la Commune urbaine d’Antananarivo et les autres services rattachés dont le SAMVA, entre autres. Toutefois, il a promis de mettre en place de nouvelles stratégies pour ce faire. Enfin, les secteurs de l’agriculture ont bénéficié des apports du régime Rajaonarimampianina et celui-ci a la ferme intention de pérenniser ces apports afin d’augmenter les rendements et d’améliorer et de moderniser les techniques agricoles.

Pour toutes ces réalisations, le candidat n°12 laisse le soin au peuple du Grand Tanà d’en témoigner. Pour sa part, il ne compte pas en rester là et envisage fermement de mener sa « Vision Fisandratana » jusqu’à terme de manière à s’assurer de la continuité de ce qu’il a entamé dans le cadre du Projet Grand Tana. La construction de nouvelles artères, l’extension du Canal Andriantany, la restauration du transport ferroviaire, entre autres, sont inscrites dans cette Vision.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Trafic de tortues : Les organisations de conservation de la nature interpellent l’Etat

La saisie de tortues à Betsinjaka est la plus importante de toutes à Madagascar.

En avril dernier, 10 196 tortues radiées ont été saisies à Betsinjaka, dans le district de Toliara II, de la région Atsimo-Andrefana. Cette saisie est sans précédent, et l’affaire a attiré l’attention de toute la population malgache ainsi que celle du monde entier sur l’exploitation illégale des ressources naturelles et le trafic des espèces, en particulier les tortues, dans la Grande Île. Il est évident qu’une collecte d’une telle envergure nécessitait une organisation planifiée et des moyens humains et logistiques conséquents, laissant fortement à penser qu’elle a été mise en œuvre par un réseau mafieux organisé. Après un premier procès et une enquête par les autorités compétentes, la date d’un deuxième procès a été communiquée à quelques initiés. Les organisations de conservation de la nature, à savoir WWF, Durrell et Turtle Survival Alliance (TSA), interpellent l’Etat via les autorités compétentes, pour que les détenteurs illégaux des animaux ne soient pas relâchés selon la loi N° 2005‑018 du 17 octobre 2005. Et pour que l’enquête concernant ce dossier soit poursuivie afin que tous les membres du réseau du trafic, allant des commettants jusqu’aux cerveaux, en passant par tous les complices du crime en question, soient jugés en application de la loi CITES et de celles des autres lois y afférentes. L’affaire était prévue être jugée hier au tribunal de première instance de Tuléar.

Recueillis par Navalona R.

News Mada1 partages

RN 1 – Miarinarivo: mpitondra moto maty tsy tra-drano nofaohin’ny Sprinter

Teo amin’ny 4 km alohan’ny hidirana ny tanànan’i Miarinarivo, amin’iny lalam-pirenena voalohany iny, omaly, ny nitrangan’ity lozam-pifamoivoizana ity. Maty tsy tra-drano ny iray amin’ireo nandeha moto, raha voalaza fa maty teny an-dalna ho any amin’ny hopitalin’i Miarinarivo kosa ny faharoa. Taksiborosy Sprinter iray ny nandona azy ireo, tao anaty fiolahan-dalana.

Mpianaka, vinanto sy rafozana ireto nandeha moto avy any Andrefana hiakatra aty an-drenivohitra, tra-doza tany Ambohimitarona Miarinarivo, omaly maraina. Nifandona tamin’ny fiara taksivborosy Sprinter ho any Soavinandriana Itasy izy ireo, ka nitarika ny fahafatesany. Mafy ny fifandonana, potika tanteraka ilay moto, izy mianaka kosa nipitika ary tsy nihetsika intsony. Ilay vinanto no voalaza fa maty voalohany, nentina novonjena kosa ilay rafozany nipetraka tao aoriana, saingy tsy tana ny ainy, teny an-dalana ho any amin’ny hopitalin’i Miarinarivo. Nalefa any amin’ny hopitalin’i Miarinarivo ny razana omaly.

4 km tsy idirana an’i Miarinarivo ity toerana nitrangan’ny loza ity. Voalazan’ny nahita maso tamin’ity loza ity fa nisy fandehanana mafy teo amin’ilay fiara. Somary mahitsy ny lalana saingy misy miolaka kely ka teo nitrangan’ny loza. Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana nanao ny fizahana. Notanana avy hatrany kosa ny mpamily ilay taksiborosy nanaovana famotorana.

Ny lalam-pirenena voalohany izay anisan’ny lalana isehoana lozam-pifamoivoizana matetika ihany koa. Tsara ny lalana, ary matetika mandeha mafy ny fiara sy ny moto. Tamin’ny lalam-pirenena voalohany izao, vao iray volana mahery teo nampivadika taksborosy nahafatesana olona maromaro.

Fitandremana

Amin’ny ankapobeny, tsy fitandremana kely mety hitarika any amin’ny loza ahafatesana olona tahaka izao. Sarotra ny fifehezana ny loza ho avy saingy mitandrina ahafahana mampihena izany.

Anisan’ny olana eto amintsika ny tsy fahampian’ny fanentanana ny mpamily amin’ny fitandremana tokony ataony, ny fandehanana mafy, ka anisan’ny mahatonga ny loza. Manao ihany ny mpitandro filaminana saingy amin’ny fotoana voafetra ihany. Na misy aza ny fisakanana ataon’ny mpitandro filaminana, any amin’ny fisavana taratasin’ny fiara matetika ny laharam-pahamehana, fa tsy misy kosa ny fampahatsiahivana ny mpamily mba hitandrina na handeha mora. Teny kely monja anefa anentanana na ampitandremana ny mpamily mety ampihena ny lozam-pifamoivoizana.

Yves S.

 

News Mada1 partages

Antsahavola: « Eliminons la faim », un défi à relever

 

«Eliminons la faim». C’est à travers ce leitmotiv que l’artiste-peintre Zouzar Valibhay a  accordé une attention particulière aux enfants de familles défavorisées du quartier d’Antsahavola, la fin de la semaine dernière.

L’artiste-peintre et son épouse ont offert généreusement de la nourriture et des vêtements à 50 personnes, sélectionnées par la présidente du Fokontany d’Antsahavola. Fort du succès de cette première journée, l’action sociale aura lieu chaque vendredi et compte bien s’étendre dans d’autres quartiers fragiles de la capitale.

«Relever les défis qu’impose la pauvreté croissante, est avant tout un devoir citoyen, et notamment en tant qu’artiste. Pour ce faire, j’adhère depuis toujours à une association caritative qui participe à une série d’actions sociales. A travers ce projet, j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice, car la lutte contre la faim est une affaire  de tous», dixit Zouzar Valibhay.

Et d’enchaîner que «nos objectifs, ce sont d’étendre cette activité et de créer un jour une cantine pour les personnes dépourvues des moyens nécessaires pour satisfaire leur besoin vital qu’est de se nourrir.  Toutefois, étant seul, je ne parviendrai pas à accomplir cette tâche. Je fais ainsi appel à la générosité de tout un chacun pour me soutenir dans cette démarche».

Joachin Michaël

News Mada1 partages

MPTDN: beazina hifehy ny niomerika ny ankizy

Natao teny amin’ny Alliance française Andavamamba (AFT), ny faran’ny herinandro teo, ny hetsika fampahalalana sy fanabeazana ny ankizy mikasika ny fikirakirana ny informatika sy ny niomerika. Nikarakara ny fotoana ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampiroboroboana ny niomerika (MPTDN), ny rantsa-mangaika roa ao aminy, ny Artec sy ny Paositra Malagasy, notohanan’ny Orange Madagasikara. Natao ho an’ny zanaky ny mpiasa ao amin’izy ireo ny hetsika, ahafahan’ny ankizy mahafantatra sahady ny tontolon’ny fivoaran’ny teknolojian’ny informatika sy ny fifandraisan-davitra (Tics).

Tafiditra ao anatin’ny tanjona sy ny vinan’ny MPTDN, “niomerika ho an’ny rehetra”, ity hetsika ity. Mifanojo amin’ny toromariky ny minisitra Maharante Jean de Dieu, hanohizana ny hetsika sosialy efa nataon’ny MPTDN sy ny rantsa-mangaikany amin’ny lafiny sosialy hatramin’izay.

Nisy ny fifaninanana samihafa mikasika ny fifehezana ny informatika sy ny niomerika, toy ny “super-coder”, lalao samihafa narahina fanentanana samihafa. Maro ny loka nozaraina, toy ny “tablettes”, ny “smartphones”, sns.

Njaka A.

News Mada1 partages

Mahajanga: nahazo tohana ny mpanjono

Nizara “gilet de sauvetage” na akanjo aroaina sy harato ho an’ny mpanjono madinika ao Mahajanga ny minisitry ny Jono, Andriamananoro Augustin, ny herinandro teo.

Anisan’ny nahazo tamin’ireo fanomezana ireo ny mpanjono ao Antsanitia. Nijery ifotony ny fampiasana izany sy ny voka-tsoa azon’ireo mpanarato ny mpiasan’ny minisitera. Mpanarato avokoa ny ankamaroan’ny mponina ary na ireo ankizy madinika aza, efa manomboka misehatra amin’izany. Nanatona an’i Velonjara, filohan’ny fikambanan’ny mpanjono Ezaka ao Antsanitia, ny ekipan’ny minisitera. “Manampy amin’ny fampitomboana ny vokatra ny harato nozaraina. Harato 2, 3, 4 eo ihany ny ananan’ny  mpanarato iray. Manampy anay hampitombo ny vokatra izao ary mampitombo ny vola miditra amin’ny fianakavianay koa”, hoy izy.

Nankasitrahan’ireo mpanarato ihany koa ny fizarana “gilet de sauvetage”, miahy ny ain’izy ireo rehefa mandeha manjono. Mandeha any amin’ny manodidina ny 35 na 40 km ny sisin-tany ireo mpanjono. Lavitra ny toerana aleha, mitombo koa ny loza mety hahazo. Mampitony ny sain’ireo mpanjono ka ahafahany manarato am-pilaminana ny fananana “gilet de sauvetage”.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara1 partages

Cynotechnie : Consécration mondiale pour le coach de Samada

Ajanthan Shanmugalingam a une fois encore démontré son expertise en matière de cynotechnie.

La plus belle des récompenses. C’est bien cela qu’Ajanthan Shanmugalingam a obtenu lors du dernier championnat du monde FCI Mondioring qui s’est tenu à Moscou du 5 au 8 octobre dernier. Cet expert international en cynotechnie s’est illustré lors de ce championnat du monde en faisant quasiment une razzia sur les médailles. Car en plus d’avoir été titré champion du monde par équipe et de s’être classé 10e  en individuel, il a présenté sa chienne F’VITOU qui a été sacrée meilleure femelle de ce championnat du monde 2018, ce qui constitue sans nul doute la plus belle des récompenses pour un éleveur.

Ajanthan Shanmugalingam est une figure connue à Madagascar, puisqu’il est présent régulièrement dans le pays en sa qualité de coach chez SAMADA (Sûreté aéroportuaire de Madagascar). Cette entreprise disposant d’agents et cadres dotés d’une solide formation, utilise également d’importants matériels high-tech allant des systèmes de vidéo surveillance aux scanners, mais dispose surtout d’un centre de cynotechnie qui est sans doute l’un des plus performants dans cette partie du monde. On ne devrait d’ailleurs pas s’étonner de la performance des chiens qui y sont élevés tout simplement parce que le coach est, comme il l’a prouvé, un authentique champion du monde en la matière. Shanmugalingam travaille à CSPI (société concessionnaire de la sûreté aéroportuaire de l’île) et est expert international dans les techniques relatives à l’élevage, le dressage et l’emploi des chiens de travail. De par sa compétence et sa grande technicité, il accompagne la SAMADA pour l’achat des chiens et le suivi des équipes cynotechniques de la société qui assure la sûreté aéroportuaire de Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Groupe Axian : Le siège d’Andraharo fonctionne avec de l’énergie 100% solaire  

Les immeubles « Kube » de Galaxy Andraharo abritent les sièges de nombreuses entreprises.

L’heure est à la transition énergétique. Et ce ne sont pas les initiatives qui manquent du côté des entreprises. A l’instar du groupe Axian qui vient d’innover en optant pour l’énergie 100% solaire pour l’alimentation en électricité de son siège.

Conscient de l’importance d’un développement durable pour le bien-être de la planète et des générations futures, Axian est engagé dans la transition énergétique depuis plusieurs années. Cette volonté d’agir rapidement et efficacement se concrétise dans des projets menés par ses entreprises Électricité de Madagascar (EDM), Jovena Madagascar et sa joint-venture « Green Energy Solution » (GES).

410 Kw

Depuis le 17 octobre 2018, les quatre immeubles de verre, dénommés « Kube » de la zone Galaxy d’Andraharo sont alimentés en énergie solaire par 2.200 m2 de panneaux solaires d’une puissance de 410Kw, soit l’équivalent de 200 tonnes de C02 non émis par an, ou la capacité de stockage de 10.000 arbres. Les travaux d’ingénierie de « Green Energy Solution » (GES) ont permis la réalisation de ce projet de grande ampleur qui bénéficie non seulement à Axian, mais aussi aux autres entreprises présentes dans les bâtiments alimentés. Il s’agit pour le groupe d’afficher sa volonté de diminuer la dépendance à l’énergie fossile et les émissions de CO2. Axian est ainsi engagé à transformer durablement ses modes de consommation en adoptant des stratégies dites « actives » qui permettent d’agir directement pour diminuer l’empreinte carbone de ses activités. Le solaire photovoltaïque est aujourd’hui une des formes de production d’énergie les plus durables. L’installation du dispositif traduit l’engagement en faveur de la transition énergétique du groupe et impulse une transformation pérenne de ses modes de consommation. C’est une étape importante pour Axian qui démontre ainsi la faisabilité de telles installations permettant d’ouvrir la voie à d’autres projets d’envergure sur la Grande Île et ailleurs. Un exemple pour d’autres entreprises et industries désireuses de diminuer les impacts de leurs activités sur l’environnement en utilisant des solutions vertes.

Performantes

Rappelons que le groupe Axian figure parmi les entreprises les plus performantes à Madagascar. Établi  depuis plus de 150 ans, Axian est un groupe familial et un acteur économique majeur dans l’Océan Indien. Il détient des participations majoritaires en se focalisant dans quatre secteurs stratégiques. En premier lieu, les télécommunications avec Telma à Madagascar, Telma Comores (Telco SA) numéro 1 de la 4 G, dans ces archipels, Télécom Réunion Mayotte (TRM), Tigo Sénégal, le deuxième opérateur mobile sénégalais ainsi que « Towerco Of Madagascar » (TOM) première entreprise de fourniture de pylônes de télécoms dans l’Océan Indien. Le groupe Axian opère également dans le secteur énergétique avec Jovena qui figure parmi les leaders de la distribution pétrolière. Jovena est aussi un acteur majeur de la production d’énergie à Madagascar, avec une production énergétique de 96MW. Il y a aussi Electricité de Madagascar (EDM) fournisseur d’électricité sur l’île et engagé à trouver les solutions les plus adéquates et durables pour distribuer de l’énergie dans les régions les plus isolées. Dans l’immobilier, le groupe Axian est connu à travers « First Immo », leader du secteur dans le haut de gamme à Madagascar avec 300.000 m2 de surface bâtie, dont plus de 80% de surfaces professionnelles ou industrielles. Il y a, enfin les finances avec BNI Madagascar, première banque digitale malgache et MVola, la première solution de « mobile money » dans l’Océan Indien avec notamment 2,5 millions de clients à Madagascar.

3500 salariés

Avec 800 millions de dollars d’investissement depuis dix ans et plus de 3.500 salariés dans l’Océan Indien et en Afrique, Axian privilégie des secteurs structurants et réalise des transformations en profondeurs avec le souci constant de répondre aux préoccupations et aux besoins du pays, des entreprises et des citoyens. Axian se mobilise aujourd’hui entièrement pour trouver les solutions les plus innovantes permettant de réduire les effets néfastes que peuvent avoir ses activités sur l’environnement. Axian attache une grande importance quant au choix de ses partenaires et priorise la mise en œuvre de standards internationaux les plus exigeants dans toutes ses activités. Depuis 2017, Axian a rejoint les plus grands fonds d’investissement privés dédiés à l’Afrique tels que « Emerging Capital Partners » (ECP), ADENIA, participant ainsi à la structuration d’une croissance plus inclusive sur le continent africain.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

SIM : Dénonciation d’un climat d’insécurité et d’instabilité  

Le président du SIM, Fredy Rajaonera, a soulevé que la machine de production ne tournait plus à son maximum. (Photo d’archives)

« Nous contribuons activement au développement de Madagascar par une participation fiscale non négligeable. Cette action citoyenne ne peut pas continuer dans un environnement d’insécurité et d’instabilité ». Le président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM), Fredy Rajaonera, l’a dénoncé lors d’une entrevue avec la presse hier. « Que chaque acteur de la Nation soit ainsi conscient de cet enjeu et taise les virtuels sans avenir. En effet, il est regrettable qu’un membre du tissu économique soit assassiné dans la nuit de vendredi dernier », a-t-il poursuivi. Il s’agit d’un directeur général d’une entreprise franche à Madagascar, qui, rappelons-le, a été tué par balle, puis cambriolé à Ilafy.

Affaire de tous. Face à ce climat d’insécurité qui est en nette recrudescence depuis ces derniers temps, les membres du secteur privé ont affirmé que les impacts négatifs au niveau de leurs activités sont très conséquents. « Il y a, entre autres, une sensation de panique au niveau des achats. Pis encore, la machine de production ne tourne plus à son maximum en ce moment étant donné que les employés sont angoissés. Il faut qu’on nous donne cet environnement de sécurité et de stabilité pour pouvoir booster l’économie, en tant que moteur de développement du pays, et compte tenu du fait que nous sommes redevables, surtout vis-à-vis du fisc. Mais il faut reconnaître que c’est également l’affaire de tous », a soulevé le président du SIM.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Le pot de terre contre le pot de fer

Le bras de fer est en train de s’installer. Entre les 26 candidats qui ont signé la déclaration de Nanisana vendredi dernier, et ceux qui ne veulent pas entendre parler de report des élections, il n’y a aucun compromis à espérer. Chaque camp est décidé à ne rien céder, mais l’issue de ce face-à-face ne semble laisser planer aucun doute.

Le pot de terre contre le pot de fer

La déclaration des 26 candidats qui ont participé à la réunion organisée par la CENI à Nanisana a jeté un froid dans l’atmosphère enfiévrée de cette campagne électorale. La demande de report de l’élection présidentielle n’a pas du tout plu à ceux qui croient avoir toute leur chance dans cette course à la magistrature suprême. Les candidats qui ont beaucoup investi dans cette campagne ne veulent pas voir leurs efforts anéantis si près du but. Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, Roland Ratsiraka et Hery Rajaonarimampianina s’accrochent à la légalité du processus électoral et sont décidés à le mener jusqu’au bout. Ils sont appuyés dans leur démarche par les institutions et la communauté internationale. En face, leurs adversaires ont des arguments solides à faire valoir et prennent à témoin l’opinion. Ils organiseront une conférence jeudi prochain au CCI. Certains juristes critiquent vertement la démarche des 26 candidats, les accusant de passer outre la loi. Le débat est engagé et pour le moment, aucune véritable perspective ne se dessine. L’opinion, quant à elle, reste plutôt circonspecte et attend de voir la suite des événements. La réunion qui a eu lieu vendredi dernier à Nanisana, et qui a été retransmise en direct, a permis de comprendre les raisons de la colère de la majorité des candidats. On peut être pour ou contre la résolution qu’ils ont prise, mais on ne doit pas traiter par le mépris les raisons qui les ont poussés à agir ainsi. Le terme « d’anti-démocratiques » utilisé est un tant soit peu exagéré. On voit mal cependant la démarche engagée aboutir, car l’affaire semble mal engagée. On a l’impression de voir un pot de terre contre un pot de fer.

Patrice RABE

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Les Bareas décidés à verser leur prime à l’université polytechnique de Vontovorona

Après la qualification historique de Madagascar pour la prochaine CAN qui se tiendra au Camerou en juin 2019, les médias nationaux et internationaux ont relayés l’information. Mais le geste des joueurs de l’équipe nationale de foot malgache de verser à l’université polytechnique de Vontovorona leur prime, à raison de 100 000 000 Ar, de la part du gouvernement pour leur qualification va surement faire plus de tam-tam médiatique que leur qualification.
Rappelons qu’après le match opposant la Guinée Équatorial et Madagascar, les joueurs des Bareas, à la sortie de Vontovorona, ont été pris dans une échauffourée créée par des élèves de l’école polytechnique qui manifestaient contre les nombreux problèmes, les empêchant d’apprendre dans des conditions optimales. C’est avec situation que Faneva Ima, le Capitaine des Barea est intervenu en lançant un crowdfunding. Mais avec les autres joueurs, ils sont allés plus loin en versant leur prime à l’université de polytechnique. « Nous avons tous décidé de verser la prime à l’école pour lui acheter du matériel afin que les élèves aient un minimum de confort pour exercer leurs études », a confié Andriatsima dans une interview qu’il a donnée à MaLigue2.fr.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : la CENI rassure tout le monde de l’inexistence des bulletins précochés

Les bruits ont couru sur les réseaux sociaux de l’existence des bulletins précochés en faveur d’un candidat. La commission Electorale Nationale Indépendante s’est prononcée sur le sujet. Thierry Rakotonarivo, le vice-président de la CENI a affirmé que c’est tout simplement impossible. Les bulletins qui circulent actuellement sont tous des spécimens destinés à la sensibilisation des électeurs.
Thierry Rakotonarivo de dire que ces bulletins ont été imprimés comme les billets de banque. Ils sont difficiles, voire impossibles à copier. Des signes particuliers de sécurité, dont seulement deux personnes seulement sont au courant, sont sur ces bulletins uniques. De plus, pour éviter toutes manipulations des bulletins, ils sont empaquetés et scellés depuis l’Afrique du Sud.
Madagate0 partages

Toliara. IHSM An 25. Discours du ministre Augustin Andriamananoro

Augustin Andriamananoro, ministre des Ressources halieutiques et de la Pêche

Allocution d'ouverture de la Conférence internationale pour la célébration du 25ème anniversaire de la création de l'Institut halieutique et des sciences maritimes - IHSM, dont le thème est : « Promouvoir l'économie bleue pour une sécurité alimentaire durable en Afrique »

 

Mesdames et Messieurs,

 

C’est un privilège et un honneur pour moi d’être parmi vous ce jour, à l’occasion de la célébration du 25ème anniversaire de l’Institut halieutique et des sciences marines (IHSM) de Toliara. Cet institut a été créé en 1993, suite à la fusion de 3 entités : la Station Marine (depuis 1961), la filière d’Océanologie Appliquée (depuis 1975) et l’Unité de Formation Supérieure Halieutique (depuis 1988). Il a pour mission : la Formation et la Recherche en biologie marine, la Pêche et l’Aquaculture, l’Environnement marin et littoral.

 

Permettez-moi de vous dire que c’est au sein de ces murs qu’a été formé un des premiers océanographes Malagasy, le Docteur RABESANDRATANA, que vous tous, ici, connaissez.

 

C’est aussi dans les murs de cet institut qu’a eu lieu les différentes formations de haut niveau en matière d’halieutique, pour ne citer que :

* La première vague de formation des Ingénieurs Halieutes, dans les années 80, ayant l’appui financier de la FAO et du PNUD ;

* La formation des techniciens supérieurs à la demande des opérateurs économiques pour booster le développement de l’aquaculture, notamment celle de l’élevage de crevettes ;* La formation des Gestionnaires des aires protégées marines (GAP MAC) qui s’est spécialisée dans la gestion des aires marines protégées de Madagascar ;

* La formation spécialisée en écotourisme marin et bio-management, connue sous le nom de PFS ;

* Et, tout, récemment la formation de la 5ème vague des Ingénieurs Halieutes, en 2014, avec l’appui financier de la BAD, sous l’égide du projet PACP (projet d’appuis aux communautés des pêcheurs).

Mesdames et Messieurs,

 

Les connaissances et les savoirs partagés depuis tous ces temps, ont généré pas uniquement des hommes et des femmes de valeur, devenus actuellement des cadres supérieurs de haut niveau tant au niveau du secteur public que privé, mais ont aussi contribué à l’édification de l’économie bleue de Madagascar, qui est d’une inestimable valeur et dont le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche est en charge.

A travers ces formations, Madagascar dispose des ressources humaines polyvalentes dans le secteur, ayant des expériences de terrain et qui ont des connaissances poussées et approfondies concernant le secteur halieutique non seulement de Madagascar mais aussi de l’Océan Indien.

Permettez-moi de vous dire qu’un partenariat stratégique est déjà en place entre le MRHP et l’Institut Halieutique et des Sciences Marines. Effectivement, des projets de recherche pour le développement ont été financés par l’Agence Malgache de la Pèche et de l’Aquaculture tels que le projet AMPA-PCC et le projet AMPA – POULPE. Ces projets ont généré des connaissances et des savoirs qui, par la suite, ont été valorisés dans l’élaboration de la législation régissant le secteur. De ce fait, on peut dire que l’approche de collaboration entre le MRHP et l’IHSM se traduit concrètement par une gestion basée sur la science.

Mesdames et Messieurs,

Il est grand temps de continuer et de renforcer la collaboration entre le MRHP et l’IHSM pour faire face au contexte actuel de la mondialisation et de l’émergence des nouveaux marchés. J’invite particulièrement l’IHSM à mener des recherches et des études sur le stock des produits halieutiques à haute valeur commerciale car une bonne gouvernance des ressources soutenables doit se baser sur des données fiables, à jour et disponibles pour une prise de décision efficace et efficiente.

 

Étant l’Institut pionnier dans la promotion des recherches en matières d’halieutiques et de gestion des ressources marines à Madagascar, j’espère de tout cœur que Madagascar, avec ses 5 600 km de côte et ces 590 000 km2 de superficie, disposera des ressources humaines bien formées, directement opérationnelles, efficaces et efficientes pour la promotion d’une économie bleue durable, soutenable pour le bien du peuple Malagasy.

Mesdames et Messieurs, Merci de votre attention et Vive l’océan !!

Toliara, le 23 octobre 2018.

Augustin Andriamananoro, ministre des Ressources halieutiques et de la Pêche

News Mada0 partages

Foot-Election FMF: les ligues sous le feu des projecteurs

La balle est désormais dans le camp des présidents de ligue ! La Commission électorale indépendante vient de valider les neuf candidatures, qui lui sont parvenues, dans la course à la présidence de la Fédération malgache de football (FMF) qui aura lieu le 3 novembre.

Les 22 ligues régionales décideront de la voie que le football malgache va emprunter dans les quatre prochaines années! Entre continuité et nouveauté, elles auront l’embarras de choix parmi les neuf candidats en lice.

En effet, faisant suite à la recommandation de l’instance internationale du ballon rond, la Commission électorale indépendante a décidé d’organiser une élection inclusive. De ce fait, aucune candidature n’a été rejetée.

Mais sur les neuf postulants, seul celui qui aura obtenu la majorité des voix remportera l’élection. En effet, comme le stipule le code électoral dans son article 36 : «1er tour : Le candidat ayant obtenu la majorité absolue des voix valablement exprimées est élu président. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue, un 2e tour sera organisé entre les deux premiers candidats au 1er tour».

Ainsi, en cas de 2e tour, «Le candidat ayant obtenu la majorité simple des voix valablement exprimées est élu au poste de président».

Chacun sa manière

L’opération de charme des candidats a commencé depuis belle lurette ! Du pain béni pour les ligues, période faste ou pas. En effet, les candidats ont différentes manières de convaincre les 22 électeurs.

Les uns usent de leurs prérogatives fédérales pour épater la galerie, à défaut de bilan satisfaisant, tandis que financièrement, les autres ne lésinent pas sur les moyens pour croire en leur bonne étoile.

Certains misent également sur leur réalisation comme passeport menant vers la victoire.

Mais encore faut-il que les ligues sachent séparer le bon grain de l’ivraie, pour leur propre intérêt et pour celui du football malgache.

 

Naisa

Liste des candidats :

Lova Ramisamanana, Briand Andrianirina, Neypatraiky Rakotomamonjy, Arizaka Raoul Rabekoto, Alfred Andriamanampisoa, Doda Andriamiasasoa, Hery Rasoamaromaka, Jacques Ramaroson, Romeo Bezamy

News Mada0 partages

Volley-CCZ7: les équipes malgaches moins loties

La Coupe des clubs de la zone 7 (CCZ7) aura beau se dérouler sur le sol malgache au mois de décembre,  sauf que les porte-fanions malgaches sont tout autant moins lotis que les équipes visiteuses.

Malgré le souhait des équipes malgaches, qualifiées à cette compétition, d’organiser le championnat de Madagascar dans la capitale afin qu’elles puissent prendre leurs marques, la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) a fait la sourde oreille et décidé de tenir ce sommet national à Toliara.

Du coup, les clubs ont ainsi fait un long voyage, fatiguant physiquement sans parler les dépenses exorbitantes, pour rien. Outre la quête du titre, aucun de nos porte-fanions n’a tiré aucun avantage de ce déplacement en vue de la CCZ7.

«La fédération a tout faux en organisant la joute nationale dans un lieu autre que celui qui abritera la compétition de la zone 7. Pour cause, les joueurs devront s’adapter au terrain où se déroulera ce rendez-vous zonal dans le meilleur délai», a expliqué un dirigeant de club.

Si les clubs ont campé sur leurs positions, c’est que Madagascar a un honneur à défendre ! Malmenés hors de leur base, les joueurs ont à cœur à prendre leur revanche. Mais la mission s’annonce laborieuse à défaut de préparation dans une condition optimale.

Naisa

 

News Mada0 partages

Semaine de L’Havatsa-Upem: trois grandes plumes récompensées

La semaine de l’Havatsa-Upem s’est ouverte par des décorations honorifiques.  Trois éminents membres de l’Union des poètes et écrivains malgaches ont été faits chevaliers dans l’Ordre des arts, des lettres et de la culture, hier à l’Académie malgache Tsimbazaza.

Une tradition bien établie au sein de l’Havatsa-Upem. La littérature et la langue malgache, ainsi que les acteurs de la chaîne sont à l’honneur cette semaine. Dans ce dessein, Jean Emile Randriamilanto, Griffine Bakoliniaina et Nanoinarivony Randriantsimiala se sont vus remettre une distinction honorifique des mains du ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, en guise de récompense pour les actes de courage et/ou de dévouement dont ils font preuve pour la promotion de nos valeurs culturelles.

Un vibrant hommage à E.D Andriamalala

Havatsa-Upem a rendu un hommage particulier à Emilson Daniel Andriamalala, qui aurait eu 1 siècle hier.  La conférence portant autour de ses chefs d’œuvre a drainé du monde, notamment du public estudiantin, d’autant que certains de ses ouvrages sont inclus dans le programme scolaire de l’Education nationale. L’année dernière, une collection de ses œuvres a fait l’objet d’une réédition embellie. C’est justement dans la continuité de ce projet que la famille de l’écrivain envisage de publier sous peu un livre posthume d’E.D Andriamalala.

«La littérature sert de thermomètre pour mesurer et afficher la santé d’un pays. S’il n’y a pas d’écrits, il n’existe pas non plus de repères et de références», analyse le professeur Raymond Ranjeva, numéro un de l’Académie malgache. Pour sa part, le ministre de tutelle Eléonore Johasy a fait savoir que «l’adoption de la politique nationale de la langue malgache sera effective en temps et en heure ».

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Joss Stone: la star débarque ce jour

Après son concert de dimanche dernier aux Seychelles, la star internationale Joss Stone mettra le cap sur Madagascar pour un autre show, dans le cadre de l’événement Total World Tour. En collaboration avec Libertalia Music Records, ce spectacle se déroulera jeudi, à partir de 21 heures, au Kudeta Urban Club Anosy. Et selon les organisateurs, les billets ont tous été vendus, il y a déjà quelques jours.

La star sera dans nos murs à partir de ce soir et profitera de ses voyages pour effectuer diverses activités humanitaires, dont la lutte contre le sida en collaboration avec Libertalia Music Records. Ayant préparé sa tournée depuis 2014,  Joss Stone a fixé comme objectifs de visiter tous les pays du monde ainsi que de se produire avec des musiciens locaux. Ainsi pour son spectacle au pays, elle a choisi d’adopter le style acoustique et ne sera accompagnée sur scène que d’un seul guitariste professionnel.

Après son spectacle au Kudéta Urban Club, Joss Stone s’envolera en Amérique du Sud, où elle se produira le 3 décembre en Argentine, le 5 décembre au Brésil et le 7 décembre au Chili.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Loyer des cites universitaires: aucun consensus entre le Croua et les étudiants

La requête des occupants des cités universitaires,  relative à la révision à la baisse des loyers annuels des Cités universitaires, n’a pas reçu une réponse satisfaisante de la part des responsables. Du coup, il semble que les étudiants ne comptent pas en rester là et prévoient de relancer leur revendication.

Les responsables ne reviennent pas sur leur décision. Après une concertation entamée récemment, les membres du Conseil d’administration (CA) du Centre régional des œuvres universitaires d’Antananarivo (Croua) ont décidé de maintenir à 18.000 ariary le montant du loyer annuel des anciens logements des Cités universitaires, conformément à la disposition prise au mois de novembre 2017. Sur ce, 60% des locataires s’acquittent déjà de leur loyer. Les restes devront régler les leurs avant la fin de l’année.

Pourtant, «les responsables ont accepté d’appliquer une légère baisse sur le loyer des nouveaux logements des Cités R3, à Ankatso 2, qui se situe à 50.000 ariary par an.  La décision sur le nouveau tarif n’est pas encore officiellement adoptée, mais selon les indiscrétions, ceci se situerait aux environs de 45.000 ariary en une année», a souligné le directeur du Croua, Samson Willy Andriamihajaniaina, lors d’une conversation téléphonique. Cette révision sera appliquée à partir de l’année prochaine.

Une grève en vue ?

En dépit de la détermination des responsables à appliquer ces nouveaux tarifs, qui sont incontournables vu les besoins énormes en matière d’entretien de ces lieux, les locataires ne comptent pas s’y soumettre.  D’après des sources auprès des étudiants concernés à Ankatso et Ambohipo, ils concoctent en ce moment une manifestation pour réclamer l’annulation de ces dispositions.

Consulté sur le sujet, le président de l’association des étudiants de Vontovorona, Donald Randriamampiavana, n’a pas encore voulu parler de grève. «Nous ne prévoyons pas encore une quelconque grève pour le moment. Nous allons rencontrer les responsables ce jeudi  et on verra la suite», a-t-il précisé.

«Outre la question relative au loyer qu’ils veulent  réviser  à l’ancien tarif de 7.000 ariary, le sujet relatif à l’encadrement sera également remis sur le tapis, car des flous autour de ces modalités persistent toujours», dixit Hasina, membre de bureau de l’association des polytechniciens de Vontovorona.

Fahranarison

News Mada0 partages

Université d’Antananarivo: orientations des nouveaux bacheliers

 

L’heure du choix sonne pour les nouveaux bacheliers. Pour les aider dans cette étape décisive, l’Université d’ Antananarivo, comme chaque année, compte montrer à ses futurs apprenants les pas à suivre, via le Salon de l’étudiant qu’elle organise à partir de demain jusqu’au vendredi à l’Esplanade Ankatso.

Conformément au thème de cet événement, «Orientez-vous efficacement vers votre profession», l’objectif consiste à «mieux informer les nouveaux diplômés sur les offres de formation pluridisciplinaires dispensées dans les différents établissements de l’université, qui sont à présent au nombre de dix», ont fait savoir les responsables hier, à Ankatso.

Cette initiative arrive à point nommé,  étant donné qu’ elle précède les différents concours d’entrée en première année à l’université. D’après le président de l’Université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina, en effet, «le processus de sélection des dossiers des candidats voulant intégrer la Faculté de Médecine débutera vers le début du mois prochain. Et, les concours d’entrée dans la Faculté des Lettres et sciences humaines (FLSH), la Faculté de Droit, d’économie, de gestion et de sociologie (DEGS), les Ecoles supérieures  polytechniques et  les Ecoles Agronomiques auront lieu au mois de décembre».

Pour revenir sur le Salon de l’étudiant, stands, expositions, ateliers et conférences sont prévus durant ces trois jours. A cette occasion, les nouveaux bacheliers pourront s’entretenir avec des enseignants et anciens étudiants pour plus de précisions.

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Détention préventive: Amnesty international dénonce des abus

Dans son rapport sur les conditions de détention à Madagascar, en date du mois de septembre 2018 et publié sur son site hier, Amnesty international accuse la justice malgache d’observer une détention préventive abusive non justifiée, excessive et prolongée.

«Sur des visites effectuées dans neuf prisons à travers le pays, plus de 11.000 personnes ont été arbitrairement placées en détention préventive qui dure souvent pendant des années», a mentionné Amnesty international dans son rapport.

Cela a entraîné un surpeuplement carcéral grave qui avec le manque de nourriture et de soins médicaux ainsi que des installations insalubres, devient préjudiciable à la santé des détenus et met leur vie en danger. En 2017, 52 des 129 détenus décédés en prison étaient en détention préventive.

«Dans les prisons que nous avons visitées, beaucoup des détenus accusés de crimes mesquins, non violentes, sont incarcérés pour des périodes prolongées sans procès. Un homme accusé d’avoir volé une vache a été en détention depuis trois ans et demi », a déclaré le directeur régional d’Amnesty international pour l’Afrique australe, Deprose Muchena.

Toujours selon Amnesty international, au cours de la dernière décennie, les taux de détention préventive chez les femmes et les enfants ont augmenté à un rythme inquiétant, avec un taux de 70% pour les femmes et de 80 % pour les mineurs.

«Le droit international des droits de l’homme prévoit que la détention provisoire ne doit pas être une règle générale et ne peut pas être servie à des fins punitives», a souligné cette ONG.

«Nous demandons aux autorités malgaches de libérer les prévenus dont les détentions ont été injustifiées, arbitraires ou prolongées – à commencer par ceux qui sont détenus pour des infractions mineures, ou tout simplement parce qu’ils sont pauvres», a mis en relief le rapport.

Des conditions déplorables

Dans ce rapport, Amnesty international a également soulevé les conditions déplorables de détention au sein des établissements pénitentiaires malgaches. «Les cellules sont sombres, sales, extrêmement surpeuplées et manquent d’air et de lumière. Des conditions qui engendrent des risques graves pour le bien-être physique et mental des détenus», a-t-elle indiqué.

Cette ONG a en outre mentionné le manque de considération des détenus, l’absence de soins de santé et la malnutrition dans les prisons. «Les femmes enceintes et celles qui sont avec leurs bébés n’ont pas accès aux soins de santé appropriés, tandis que les enfants n’ont pas souvent accès à toute activité éducative ou professionnelle, ce qui est une violation du droit international des droits de l’homme», a souligné Amnesty international.

 

Sera R

 

News Mada0 partages

TIC: les enfants surfent sur la vague numérique

L’omniprésence du numérique fait que dès leur plus jeune âge, les enfants se familiarisent déjà avec les Technologies de l’information et de la communication (Tic). C’est une situation généralisée et universelle que l’Unicef recommande à tous les dirigeants du monde entier d’exploiter et de vulgariser correctement afin que ces enfants puissent s’épanouir dans ce monde en perpétuelle évolution. C’est ce qu’on entend par «le numérique pour tous».

Sous cette optique,  hier à l’Alliance française d’Andavamamba, en partenariat avec Orange Madagascar,  les enfants du personnel du ministère des Postes et des télécommunications ainsi que ses deux organismes rattachés (Artec et Paositra Malagasy) ont bénéficié d’une séance d’apprentissage de programmation. Cela s’inscrit dans le cadre de la poursuite des actions sociales en faveur du personnel du ministère, prônée par le ministre Jean de Dieu Maharante.

Divers jeux et animations ont été au programme, mais il y avait également le concours #Supercodeur. Comme son nom l’indique, ce concept d’Orange Madagascar initie les enfants de 9 à 14 ans au codage numérique, par le biais des aperçus ludiques, simples et pédagogiques.  Le ministre a offert aux lauréats des tablettes et Smartphones  et pour les autres participants, des lots ont été offerts par Orange Madagascar, Artec et la Paositra malagasy.

Tic Bus sur la route

Lancé en 2014, le programme «Numérique pour tous» suit son chemin, notamment en faveur des enfants. Récemment, Orange Madagascar et le ministère des Postes, à travers une convention de partenariat, ont démarré au quart de tour les Tic Bus, ayant pour destinations les principales villes du pays. C’est la vulgarisation des Tic au sens propre du terme, car ce Bus équipé d’internet gratuit sert de lieu d’apprentissage et d’initiation mobile des outils numériques.

RA

 

News Mada0 partages

Mort d’un jeune retrouve pendu à Antsirabe: la famille de Hobiniaina soupçonne un meurtre

Un jeune homme de 22 ans a été découvert pendu à la clôture de sa maison, avant-hier matin, à Antsirabe. Sa famille soupçonne qu’il a été victime d’un meurtre.

Il n’était pas du type suicidaire, selon les explications de son grand frère, terriblement choqué par ce qui est arrivé à Hobiniana Riantsoa. La veille, son petit frère était ravi d’avoir obtenu une promotion dans son travail, a-t-il précisé. « Il n’a aucune raison de se suicider », a-t-il indiqué.

Son père, quant à lui, a affirmé avoir encore discuté avec Hobiniana Riantsoa la veille après avoir consacré une séance de prière comme d’habitude. Il a lui-même fermé le portail, pourtant celui-ci était ouvert au moment de la découverte macabre, ce matin-là.

Pendu accolé au mur de la clôture

Il s’agit du fils du chanteur Mami Bastah. Il a été retrouvé pendu, accolé à la clôture de sa maison, accroché avec son propre ceinture, dimanche matin. C’est sa mère, en sortant de la maison pour se rendre à l’église, qui a fait la découverte de son fils qui était en train de rendre son dernier souffle. Il était vêtu de son pyjama. Et selon les explications, ses sandales ont été retrouvées non loin de là.

Meurtre ou suicide ? C’est actuellement ce que les enquêteurs cherchent à savoir par le traçage des derniers appels téléphonique du défunt.

Hobiniana Riantsoa était ingénieur en Informatique diplômé de l’Ecole supérieure Athénée Saint-Joseph Antsirabe (Asja). Il travaillait pour le groupe Socota et effectuait des études à l’Iscam.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Procom: 86 projets d’appui au secteur privé, réalisés

Le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom), mis en œuvre à Madagascar depuis l’année 2015, touchera bientôt à sa fin. 86 projets destinés à appuyer le secteur privé ont été réalisés.

Lancé officiellement en 2015, le Procom, destiné à appuyer le secteur privé malgache, touchera à sa fin dans quelques mois. Les  coordonnateurs du programme à Madagascar sont actuellement sur le point de réaliser le bilan, après ces cinq années d’exécution. Mais déjà, 86 projets ont été exécutés.

Concrètement, ce programme financé par l’Union européenne pour les pays ACP (Afrique- Caraïbes et Pacifique), à hauteur de 8 millions d’euros pour Madagascar, vise à renforcer les capacités du secteur privé, pour pouvoir contribuer à la reprise économique et au développement de la Grande île. Cela, à travers le renforcement de capacités des organisations intermédiaires, des techniques managériales des Micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et la facilitation des transactions sur les marchés.

Ralentissement

Toutefois, la réalisation du Procom n’a pas été chose facile, à entendre Luis Esteire, coordonnateur du programme. «Nous travaillons principalement avec des organisations intermédiaires. Et malgré leur forte motivation, ces organisations sont parfois vulnérables avec peu de moyens humains, financiers et matériels. Elles ont des difficultés à préparer des projets à soumettre au Procom pour pouvoir obtenir un financement. Et une fois le financement obtenu, le respect du contrat devient plus complexe», a-t-il expliqué vendredi, à Antaninarenina.

«Voilà pourquoi le Procom a mis du temps pour arriver à une vitesse de croisière», a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, la suite du programme a été déjà discutée au niveau de la Commission de l’Union européenne à Bruxelles. Un programme similaire au Procom a été approuvé à Bruxelles et compte appuyer le secteur privé et améliorer le climat des affaires dans des pays partenaires de l’UE. Des secteurs cibles ont été identifiés, entre autres, la nouvelle technologie et le textile. Le financement attribué à Madagascar dans le cadre de ce nouveau projet s’élèvera entre 9 à 10 millions d’euros.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Saisie de 10.000 Tortues: les accusés à nouveau devant la barre

WWF, Durrell et Turtle Survival Alliance (TSA) ont convié la presse hier, au siège de WWF à Antsakaviro, pour partager les informations sur les 10.196 tortues saisies dans une villa à Betsinjaka Toliara II, le 9 avril dernier.

Après un premier procès et une enquête de fond, la date d’une deuxième audience a été communiquée. Le propriétaire de la villa impliqué dans cette affaire et les deux gardiens déjà en détention préventive, vont de nouveau comparaître à la barre du Tribunal de première instance de Toliara, ce jour.

Dans une déclaration commune faite hier, ces trois organisations environnementales exigent et en appellent aux autorités compétentes pour que «les détenteurs illégaux des animaux trafiqués ne soient pas relâchés selon la loi N° 2005-018 du 17 octobre 2005 , l’enquête concernant ce dossier soit poursuivie afin que tous les membres du réseau du trafic, allant des auteurs principaux jusqu’aux cerveaux, en passant par tous les complices du crime en question, soient  jugés en application de la loi Cites et des autres lois y afférentes», comme l’a fait savoir Nanie Ratsifandrihamanana, directeur pays de WWF Madagascar.

A noter que les auteurs risquent deux à cinq ans d’emprisonnement ou/et une amende de 10 millions à 200 millions d’ariary

Cette saisie record a fait grand bruit dans le monde. Pour ces trois organisations, il est évident qu’un trafic d’une telle envergure a dû nécessiter une organisation planifiée et des moyens humains et logistiques conséquents – laissant fortement à penser qu’un réseau mafieux est derrière cette exploitation illégale des ressources naturelles et ce trafic des espèces, en particulier les tortues

Arh.

 

News Mada0 partages

Marche de pierres précieuses: la foire internationale débute ce jour au MBC

La Foire internationale des gemmes et bijoux, organisée par le ministère des Mines et du pétrole, le Bureau  du cadastre minier de Madagascar (BCMM) et l’Institut de gemmologie de Madagascar (IGM) ouvre ses portes, ce jour, au Mining business center (MBC) Ivato, sous le thème «Madagascar, terre de gemmes et des minéraux».

40 exposants affichent leur ambition de mettre en valeur les pierres précieuses de Madagascar sur les marchés national et international des gemmes. Car, jusqu’à présent, Madagascar est surtout reconnu pour l’exportation de pierres brutes qui apporte pourtant peu de valeur ajoutée au pays.

Au programme de cette première édition, une exposition des pierres précieuses venant de plusieurs régions de la Grande île. Un  guichet unique est également disponible au MBC, pour faciliter les procédures et démarches administratives relatives aux transactions. Une opportunité pour les exploitants de nouer des partenariats avec des opérateurs étrangers et malgaches.

 

R.R.

 

 

 

 

News Mada0 partages

Alatsinainy Ambazaha: sarotra ny fampidiran-drano amin’ny tanimbary 300 ha

Tonga nijery nanombana  ny simba vokatry ny filatsahan’ny havandra any Alatsinainy Ambazaha ny talem-paritry ny fambolena sy ny fiompiana eto Analamanga, Ramanantsialonina Auguste,  ny faran’ny herinandro teo.  Nokajina, noho izany, izay mety ho fanampiana ireo tantsaha vokatry ny fahasimban’ny voly avotra nataon’izy ireo. Potiky ny havandra avokoa ireo voly an-tanety, toy ny anana sy ny legioma miampy ny voankazo, nantenaina ny fiakarany amin’ny fotoam-pahavaratra. Notoloran’ny faritra Analamanga masomboly sy zezika izy ireo, satria fantatra ny fahalafosan’ny vidiny nefa ireo tantsaha, efa tsy misy horaisina.

Nohararaotin’ny talem-paritry ny fiompiana sy ny fambolena ihany koa ny fizahana vahaolana momba ny fampidiran-drano ho an’ny tanimbary 300 ha ao amin’io kaominina io. Telo taona izao, sahirana amin’izany fampidiran-drano ireo mpamboly, noho ny fahasimban’ny tohodrano. « Koa izahana vahaolana vonjimaika aloha izany hamonjena izao  taom-pambolena izao, miaraka amin’ny teknisianina avy amin’ny Genie rurale », hoy ny talem-paritra. Nampanantena koa ity tompon’andraikitra ity, hampanao fanadihadiana momba ny fanarenana tanteraka io tohodrano io. Ary homena fiofanana ireo mpamboly hiadiany amin’ny bibikely manimba voly, mampitaraina azy ireo.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Basikety N1A: mifarana ny fifanintsanana

Miditra ao anatin’ny andro farany amin’ny lalao fifanintsanana, dingana faharoa, ireo ekipa tsirairay, ho amin’ny anio, mialoha ny hidirana amin’ny dingana ampahavalon-dalana. Efa hita soritra tamin’ny valin-dalao omaly ireo ekipa mamiratra sy hiakatra amin’ny dingana manaraka.

Samy miady mafy avokoa ny ekipa tsirairay amin’izao andro farany tamin’ny fifanintsanana N1A lahy sy vavy. Na izany aza, efa hita nisongadina sy namiratra ireo ekipa sasantsasany. Nandavo ny ekipan’ny Cosmos Diana sy ny CosPN Analamanga, sokajy lehilahy, tamin’ny alalan’ny isa 85 noho 83. Mbola ny ekipan’Analamanga hatrany koa ny nibata ny fandresena nandritra ny lalao nifanandrinan’ny sokajy vehivavy, Fandrefiala Analamanga sy ny JSB Boeny. Tamin’ny alalan’ny isa nifanalavitra, 105 no ho 41, ny nisarahan’ny roa tonta. Tsy afa-bela nanoloana ny ASCB Boeny kosa ny ekipan’ny MB2All Analamanga rehefa avy nahazo fandresena maro ny faran’ny herinandro lasa teo.

Anisan’ny ekipa namiratra ihany koa ny avy any Vakinankaratra, nibata fandresena imbetsaka tamin’ity lalao fifanintsanana, dingana faharoa, ity. Niady mafy ny ekipan’ny GNBC Vakinankaratra, omaly, ka nahazo isa ambony 93 no ho 75, nanoloana ny TMBB Analamanga. Mbola nisitraka izay fandresena izay hatrany ny ligin’i Vakinankaratra tamin’ny alalan’ny ekipan’ny 2BC rehefa avy nandavo ny AS Victoire Boeny, tamin’ny isa 77 no ho 58.

Tsara ny manamarika fa hisy ny fialan-tsasatra, ny alakamisy 25 oktobra izao, aorian’ny fanatontosana ny lalao ampahavalon-dalana ho amin’ny rahampitso. Hiatrika ny lalao ampahefa-dalana kosa ireo ekipa tafakatra, ny zoma 26 oktobra izao.

 

Mi.Raz

 

Valin-dalao omaly, Alatsinainy 22 oktobra

Lehilahy

COSPN Analamanga # Cosmos Diana: 85 – 83ASCB Boeny # MB2All Analamanga: 77 – 70

2BC Vakinankaratra # AS Victoire Boeny 77 – 58

GNBC Vakinankaratra # TMBB Analamanga: 93 – 75

VehivavyBCEst Atsimo Andrefana # Ascut Atsinanana: 50 – 80JEA Vakinankaratra # Tamifa Amoron’i Mania : 77 – 50Fandrefiala Analamanga # JSB Boeny: 105 – 41 

News Mada0 partages

Kitra: telo ireo ligy nahavita fifidianana ny filohany

Anisan’ny olana iray mampikatso ny fanatontosana ny fifidianana ho filohan’ny federasiona malagasy ny taranja baolina kitra ny tsy fahavitan’ny fifidianana ho filohan’ny ligy any amin’ny faritra sasantsasany. Voakasika amin’izany ny faritra Vatovavy Fitovinany, i Matsiatra Ambony ary i Bongolava. Tontosa, ny herinandro lasa teo, ny fifidianana ho an’ny ligin’i Vatovavy Fitovinany sy Matsiatra. Omaly kosa no nanatanterahana ny an’ny ligin’i Bongolava. Ho an’ny ligin’i Vatovavy Fitovinany, lany tamin’izany i Giscard Andriano, rehefa nolanin’ny seksiona miisa efatra tonga nifidy tany an-toerana. Marihina fa telo ny kandidà nirotsaka hofidina tamin’ity fifidianana ny filohan’ny ligy any Vatovavy Fitovinany ity. Raha ny loharanom-baovao azo, nisy ny korontana teny am-panombohan’ny fandatsaham-bato, saingy nisosa araka ny tokony ho izy ihany izany rehefa nisy ny fandaminana.

Ho an’ny ligin’i Matsiatra Ambony indray, lany ho filoha i Raby Razafinambinina Myriame Eléonore, kandidà natolotry ny Zanakala. Enina ny mpifaninana ary izao lany izao ity vavy tokana tao anatin’ny nirotsaka hofidina ity. Raha ny fantatra, tontosa omaly hariva ihany koa ny fifidianana ny filohan’ny ligin’i Bongolava, saingy tsy mbola eto am-pelatanana ny vokatra fa hotaterina eto ihany amin’ny fotoana manaraka.

Azo antoka, araka izany, fa tsy tokony hisy olana intsony ny fanatontosana ny fifidianana eo anivon’ny FMF rehefa milamina ny eo anivon’ny ligy tsirairay manerana an’i Madagasikara.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Ampifitia – 15 taona: mitohy ny ranty, hivoaka ny rakikira

Nitohy tamin’ny varotra fampirantiana, tetsy amin’ny Tranompokonolona Analakely, ny fanamarihan’ny Antoko mpihira Fifohazana ao amin’ny FJKM Isotry Fitiavana (Ampifitia) ny tsingerintaony, ny 18 hatramin’ny 20 oktobra lasa teo. Ho an’ireo tsy nahavonjy izany, mbola hitohy, eny anoloan’ny Coliseum Antsonjombe, izany ny 25 hatramin’ny 27 oktobra.

Raha tsiahivina, ny 28 oktobra izao ny ivon’ny fankalazan’ity antoko mpihira ity ny tsingerintaona faha-15 nijoroan’izy ireo. Hisy ny fampisehoana rindran-kira ara-pilazantsara goavana hotanterahina amin’io fotoana io, eny amin’ny Coliseum Antsonjombe ihany. Ankoatra ny Ampifitia, misy ireo vahiny nasaina, hitory ny filazantsara an-kira, manomboka amin’ny 12ora sy sasany antoandro. Tsy iza izany fa ny Koraïta (FJKM Manarintsoa Finoana) sy ny Hosana, avy amin’ny FJKM Ambohijatovo Fitiavana.

Hanamarika io andro io koa ny fivoahan’ny rakikira sy ny sary na DVD fahadimy an’ny Ampifitia, miampy DVD iray, ahitana ireo hira klasika iray manontolo. Miisa 150 ny mpikambana ao amin’ny antoko mpihira ary antom-pisiany ny fitoriana ny Filazantsara. Efa matipaika ny fandaharam-potoany mandritra ny taona, toy ny Tafika masina sy ny fitetezam-paritra, isaky ny volana aogositra.

Tao anatin’izay 15 taona nijoroany izay, marobe ny dingana vitan’ny Ampifitia amin’ny asa sosialy, toy ny fanohanana ny akany Fialofana, miahy ireo zaza kamboty, ao Tangaina. Misy hatrany koa ny famangiana fonja arahina fitoriana Filazantsara. Anisan’ny asa lehibe koa, ohatra, ny fananganana trano fitsaboana ho an’ny sampana Fifohazana, any amin’ny toby Antambohomena.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Chronique: affiche d’une mentalité par le sort réservé aux affiches

Les placards sauvages d’affiches qui de façon anarchique tapissent et salissent murs et palissades, en apparence résistent mieux que les affiches placardées sur les panneaux officiels affectés à cet effet. Difficile de comprendre ce phénomène à contre-sens, même s’il faut bien reconnaitre au passage que ces panneaux affichent une laideur particulière : en ce domaine ce n’est pas une nouveauté, de plus le nombre de candidats sans le justifier ne pouvait laisser espérer un quelconque mieux. Dire que des arrêtés édictent les normes de ces panneaux officiels ne saurait étonner personne, pas plus que la manière de standardiser de guingois ces panneaux ne devrait plus blesser les yeux sensibles à ces genres de travers que présentent pareils mal-façons. La mentalité s’est façonnée à ce moule. Les vandales ne s’en prennent pas aux affiches sauvages, et pour cause ! Ils rendraient service à l’ordre établi, comportement pas nécessairement réfléchi certes, mais réflexe naturel en harmonie avec l’inclination pour l’ordonnancement d’une désorganisation. Ainsi il n’est pas sûr, au contraire de ce que certains prétendent, que ce soit des commandos de mercenaires qui lacèrent les affiches des adversaires sur les panneaux officiels. Il est des chances que dans la plupart des cas ces arrachages ne soient que les résultats de simples actes de voyouterie, encore que l’on aurait tort à vouloir charger à l’excès la voyoucratie. Il arrive que cesoit le fait de personnes adultes en apparence bien équilibrées et saines d’esprit. Nombreux sont les individus qui ne se satisfont pas d’être neutres face à la situation politique et qui manifestent méchante antipathie pour tout ce qui touche à la vie politique, le fait de déchirer les affiches représente pour eux un geste de contestation, dont ils ne réalisent pas toujours la valeur politique alors que ce faisant souvent ils ont conscience de commettre une infraction. Encore heureux qu’à la commission d’une infraction ne se mêle le sentiment de faire un acte politique, le geste prendrait valeur d’exploit.

S’il est difficile d’essayer de cerner les motivations des «vandales politique», celles des militants et des mercenaires au sein des différentes écuries sont parfois aussi sinon plus insaisissables. L’opinion se demande comment se fait-il que sans avoir collé leurs affiches à leur place réservée sur les panneaux officiels certains candidats initient des opérations de collage sauvage la nuit.  Même mentalité, même combat.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatav...

(Suite.)

L’organisation de Madagascar en même temps que se poursuivait habilement et résolument la pacification de l’Île n’était pas précisément aisée.

La diversité des régions et des races dans l’immensité d’un pays sans moyens de communication, l’opposition sourde et agissante de certaines influences qui s’était jusque-là librement exercées, faisaient de toutes les questions qui se posaient des problèmes singulièrement délicats et complexes.

Gallieni les a tous franchement abordés.

Entouré d’un personnel d’élite, dont il appréciait justement la collaboration, il les a tous scrupuleusement étudiés. S’il ne les a pas toujours résolus, du moins a-t-il pris les mesures provisoires que comportaient en leur temps les circonstances, laissant à ses successeurs, avec les données réunies de ses enquêtes ou de ses expériences, les éléments voulus pour les traiter utilement.

Mon administration saura en faire son profit.

Le premier obstacle auquel on se heurte quand on s’occupe des affaires de Madagascar, c’est l’insuffisance de la population. C’est le principal aussi. Je l’ai vu motiver bien des appréhensions chez bon nombre de nos compatriotes qui pourraient venir, sous ce climat, le plus favorisé de toutes nos grandes colonies, et aux productions les plus variées, fonder des entreprises qui contribueraient à la prospérité du pays.

Le Général Gallieni a manifesté aux familles nombreuses toute la considération qu’elles méritent et qu’on ne saurait trop, à tous égards, leur témoigner. J’ai tenu à la marquer moi-même, à propos de l’impôt du sang, dans les opérations de recrutement actuelles, comme je compte le faire, chaque fois que je le pourrai, qu’il s’agisse de contributions fiscales ou de quelque part d’influence à admettre, le cas échéant, dans la gestion de certains intérêts publics.

Mais s’il est bon de favoriser le développement de la natalité, c’est la mortalité et la maladie qu’il importe surtout de combattre.

En créant l’assistance médicale indigène, Gallieni se l’est proposé. Il reste à utiliser maintenant l’institution, à la proportionner, à l’adapter aux exigences d’une situation grave et qui doit retenir particulièrement l’attention.

 

(À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Ambohidratrimo: la Route des œufs en question

 

La « Route des œufs » ne cesse de créer des tensions sociales sur son passage. La population de la Commune rurale d’Antanetibe-Mahazaza, dans le district d’Ambohidratrimo, a organisé des manifestations, depuis la semaine dernière, pour attirer l’attention du pouvoir.

Brandissant des banderoles, les habitants de la Commune rurale d’Antanetibe-Mahazaza sont descendus dans la rue pour revendiquer une nouvelle étude du tracé de la « Route des œufs » traversant cette circonscription. « Cette infrastructure va nous ruiner, ce qui est contraire à nos attentes, par la série de démolitions de maisons et de fermes résultant de la déviation de son tracé », a déclaré le porte-parole de la population, le week-end dernier.

Les hauts responsables du projet sont donc sollicités à venir constater la situation sur les lieux et en discuter avec la population, pour éviter des contestations qui pourront mal finir, selon les victimes, se sentant trompées par le maire de la localité au début des négociations.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: firotsahan’ny orana lasa aloha

Maika izany faha raha nahemotra ny fotoana anaovana ny fifidianana ! Sa nisy mihitsy ireo nanantena ny fanemorana azy any lavitra aorian’ny fahavaratra? Na eo aza ny fiheverana fa orana manasara-taona ny filatsahan’ny orana amin’izao fotoana izao, dia henjakenjana ihany ny firotsany sady azo lazaina ho maharitra ny fotoana fisehony. Be izay rano nanondraka nandritra ny herinandro mahery izay. Ampy nampiala ireo takon-kenatra natao vonjimaika nanafenana ny fery. Miseho tsirairay ny lavaka nanaovana alasafahy tamin’ny fanatorana azy. Tsy ela akory dia toy ny hoditr’ankizy niharan’ny nendram-boalavo ny arabe. Ireny koa ny fako mitsikafona sy ny fasika mandrakotra ny làlana. Izany hoe izao sahady dia tsy zakan’ny lakan-drano sahady ny fisarihana ny rano hivarina hatrany amin’ny renirano hizorany ho any an-dranomasina.

Tsy dia io orana aty am-piandohany io loatra no hanakana ny olona izay efa manam-pikasana handatsa-bato izay sady adidy no zon’ny olom-pirenena rehetra. Nefa kosa mety hampiova ny fijerin’ny mpifidy ny fahitana an’ireo voka-dratsy nofongarin’ ny orana. Tsy zava-baovao ny fisehon’izany. Isan-taona iarahana mizaka ny fiverimberenany toy ny efa ozona mihitsy. Ny toetr’andro ve no diso masiaka sa ny tena no tsy mahavita azy ? Araky ny fitazana azy dia eran-tany mitombo hatrany ny fisehon’ ny herisetran’ny toetr’andro. Raha izany anefa no entina hampiononan-tena dia inona no hiseho rahampitso sy aoriana? Asa izay tompon’andraikitra momba ny tsy fahavitana azy omaly sy anio. Iza no hanankinana mandritra ny dimy taona ho avy ny adidy fisedrana ny fitombon’ny herisetran’ny fiainana ?

Lafiny maro no fisehon’ny fitombon’ny fahasahiranana mianjady amin’ny mponina. Eto dia ny fisedrana ny onjan’ny toetr’andro no resaka. Tsy afa-bela amin’izany ny mponina. Samy baranahana avokoa momba ny tsy fahampiana fanajana ny tontolo manodidina. Ohatra fotsiny ny fanariana fako na fampielezana rano maloto. Tompon’andraikitra amin’izany koa ny mpitondra, izay afa-po fotsiny amin’ny fisiana fepetra an-tsoratra fa tsy manana havitrihana hanentana ny vahoaka no tsy manam-panahy ka tsy marisika hampihatra ny lalàna. Lasa lavitra ny dinika na ajanona eo amin’ny resaka fiarovana ny tontolo manodidina sy ny fifandaminana eo amin’ny fiarahamonina mikasika ny fepetra raisina manoloanan’ny riaka sy rano maloto. Samy tsy afaka hiala andraikitra na ny olona tsirairay. Na ireo tompom-pahefana (notadiaviny fa tsy nanerena azy) na ny mpiadidy ny tànana izany na ny mpitondra fanjakana foibe.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us  et coutumes: crédulité des infidèles

Le pouvoir à Riyad n’a pas fait excès de naïveté en espérant faire avaler aux infidèles une fable présentée comme un feuilleton dont l’épisode suivant déclare une vérité qui contredit l’affirmation soutenue lors du précédent. Comme pour tout crime, jamais parfait par essence, sous la pression des enquêtes les suspects s’en mêlent les pinceaux, mais sans conséquences majeures. Oui il y a eu décès ! Ils savent où ça s’est passé et suite à quel accident…les dérives d’une rixe. Après, rideau ! Recel de cadavre, impossibilité de procéder à une quelconque expertise,… Leur parole contre la réalité qui dit le contraire. Leur parole a du poids (le prix d’achat d’armes) la réalité n’offre pas grand profit. Les pelletés de dollars viendront à bout pour couvrir d’oubli l’incident et cicatriser l’incorrigible incrédulité des infidèles.

 

 

News Mada0 partages

Boeny: amélioration de la protection des ressources naturelles

Le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP) déploie les moyens mis à sa disposition pour réaliser sa mission. Le bateau de surveillance Telonify est ainsi entré en carénage pour être opérationnel.

Le bateau de surveillance Telonify reprendra enfin du service, après 7 années d’absence, grâce aux efforts conjugués du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP) et du projet Swiofish 2, financé par la Banque mondiale. Destiné à la surveillance de la côte ouest de Madagascar et pouvant entrer dans les baies grâce à son tirant d’eau de 2m, Telonify était obligé de rester à quai depuis 2011 faute de permis de navigation. L’APMF conditionne en effet un carénage suivant les normes, tous les 2 ans, à chaque bateau, pour l’obtention de ce document nécessaire à sa circulation dans les eaux malgaches.

Une réfection totale

Le patrouilleur Telonify va faire peau neuve, selon les déclarations des techniciens puisque l’extérieur et l’intérieur vont faire l’objet de rénovation. La coque, les tuyauteries, les installations électriques, les cabines, le pont et ses autres infrastructures seront rénovés, selon leurs explications. Les travaux de carénage dureront 3 mois et le bateau de surveillance pourra ensuite reprendre rapidement et en toute sécurité la mer pour accomplir sa mission sur la côte ouest de Madagascar pour protéger, valoriser et aider à la gestion durable des ressources halieutiques.

La mise en service de ce patrouilleur affecté à la surveillance de la pêche améliorera le taux de recouvrement fiscal par la réduction de la pêche illicite sur les côtes malgaches.

Manou

 

 

News Mada0 partages

NosyBe: les mineurs, victimes de violence et d’exploitation sexuelle

Nosy Be connu sous l’appellation l’île aux parfums, est une ville touristique réputée dans le monde, grâce à ses plages de sable blanc, ses fonds marins, sa faune et sa flore…Mais derrière cette image de carte postale se cache une toute autre réalité inquiétante : la violence et l’exploitation des mineurs.  A ce sujet, un pool de 25 journalistes d’investigation a bénéficié d’une formation spécifique dispensée par l’Unicef.

357 cas de violence envers l’enfant signalés

D’après les chiffres émanant du Réseau de protection des enfants (RPE) à Nosy Be,  357 cas de violence à l’égard des enfants (négligence, abandon, proxénétisme, pédopornographie…) sont signalés, en 2017.  Parmi les victimes, 243 sont des filles et le reste des garçons.

Le Centre Vonjy, créé pour prendre en charge des enfants victimes de violence, installé au Centre hospitalier de référence de district (CHRD) de Nosy Be, a traité 93 cas,  depuis sa création en 2017.

L’on sait que 99% des cas de violence signalés sont infligés par les membres de la famille si les 1%, par des gens hors de la famille et des «vazaha».

D’après Mme Apolline, la seule juge des enfants, auprès du TPI de Nosy Be, «Depuis janvier, cinq cas de violence sur mineurs ont  été traités, auprès de la juridiction pénale tandis que cinq autres en correctionnel. Aucun n’a été commis par un étranger».

 Toutefois les exploitations sexuelles des enfants commises par des étrangers sont des faits réels sur l’île, mais ne sont pas signalées du fait que les auteurs font taire les parents des victimes en leur donnant une certaine somme d’argent. Des habitudes courantes, qui rendent la plus part des violences envers les enfants impunies dans cette localité.

Etre avec un étranger est un objectif de vie

Au cours des investigations menées sur l’Ile aux Parfums, il s‘est avéré que ce sont les parents eux-mêmes qui envoient leurs filles et fils dans ce sombre business immoral, à des fins financières.

En fait, l’objectif des parents n’est pas de voir leurs enfants instruits et diplômés, mais fréquenter un «vazaha». La majorité des jeunes, dès le plus jeune âge, est convaincue que le bonheur s’obtient en tissant des relations avec un étranger. Ce qui amène de nombreux jeunes des régions voisines (Ambilobe, Ambanja, Antsiranana I et II…) à quitter leur village pour vivre à Nosy Be dans le but de chercher leur «vazaha».

Kala, une fille de Sambava en quête d’un avenir avec un « vazaha »

C’est le cas d’une jeune fille dénommée Kala, originaire de Sambava et âgée seulement de 17 ans. Elle a quitté l’école à l’âge de 10 ans et est arrivée à Nosy Be à l’âge de 13 ans pour vivre avec sa tante à Dzamandzar.

A l’âge de 16 ans, elle a commencé à imiter ses copines du quartier, plus âgées qu’elle. Des jeunes filles qui avaient l’habitude, chaque soirée de fin de semaine, de sortir dans les discothèques, de faire le tour des boîtes de nuit et de fréquenter les bars.

D’après notre source, un véhicule arrive même à Dzamandzar chaque vendredi pour transporter les jeunes dont des mineurs, à destination d’Ambatolaoka, le quartier des discothèques les plus réputées de l’île, fréquenté par bon nombre d’étrangers de diverses nationalités. Et l’objectif n’est pas de papoter entre amis, mais d’espérer de tomber sur un «vazaha». Selon Kala, elles sont nombreuses à faire cela.

Les garçons mieux payés

Actuellement, les jeunes garçons commencent également à faire partie de ce «club» et ils valent plus chers que les filles, d’après les informations fournies. Ainsi, si les filles perçoivent 40.000 ariary par client, ce chiffre connait le triple chez les garçons.

Formation des journalistes, amis des enfants

Cette île compte 93.682 habitants, dont 55% de la population sont des mineurs, selon les statistiques de 2016. Et malgré tout, la majorité des gens néglige, voire ignore le droit de l’enfant. C’est dans ce cadre que l’Unicef Madagascar y a organisé, du 17 au 22 septembre dernier, une formation d’un pool de 25 journalistes d’investigation sur le thème de protection des enfants en ligne.

Cette formation a été sous la houlette de Mariam Gopaul, “consultante facilitatrice protection des enfants en ligne”, accompagnée d’intervenants de l’Autorité de régulation des technologies de communication (Artec), de la Police des mœurs et de la protection des mineurs (PMPM), du service de la Cybercriminalité sur les mineurs au niveau de la police, et du ministère de la Justice.

Le droit des enfants et la violence envers eux ont été passés au crible. La formation avait pour but de mobiliser les journalistes à s’imprégner de la notion de droit de l’enfant afin de mener une enquête sur les réalités de maltraitance sur place.

La violence sexuelle envers les enfants, accentuée par Facebook

Depuis 2017, Nosy Be est devenu la première ville numérique de Madagascar. 29 caméras de surveillance opérationnelles 24h sur 24h et  connectées entre elles par wifi, ont été installées sur place, la plupart dans le centre ville.

Toutefois, des inconvénients ont été constatés. Tous les soirs, lorsque le wifi est ouvert, de nombreux jeunes, la plupart des mineurs, remplissent les coins des rues pour se connecter sur internet. Ce qui favorise l’exploitation des enfants.

D’ailleurs, d’après les informations recueillies, des hôtels rendent libre à tous l’accès à leur wifi, tous les soirs. C’est à cet instant que les prédateurs sexuels passent à l’action et cherchent leur proie dans l’objectif de tomber sur un mineur vulnérable parmi les dizaines qui se connectent sur wifi à l’extérieur de l’hôtel.

D’après une source auprès du bureau du fokontany de l’arrondissement de Dzamandzar, qui a demandé de garder l’anonymat, un groupe de mineurs a déjà fait l’objet d’un tournage de film pornographique réalisé par des étrangers à Nosy Be. Cette annonce a été appuyée par un responsable de l’Unicef Madagascar.

Sous cette optique, l’accès libre et sans contrôle à l’internet favorise  la prostitution… chez les enfants.

Ainsi dans ce domaine, l’élaboration d’un projet de loi est l’un des défis qui attendent le futur président de la République.  L’Unicef Madagascar a déjà envoyé une lettre y afférente à chaque candidat à la présidentielle 2018.

Les mineurs en possession de faux CIN

D’après les forces de l’ordre, au cours de leur contrôle auprès des discothèques ou des bars de nuit, les jeunes «mineurs» qui fréquentent ces lieux leur présentent des cartes d’identité. Alors que seuls les médecins peuvent déterminer l’âge exact de l’individu. C’est après que l’authenticité de sa Carte nationale d’identité est ensuite révélée. Il s’agit d’un faux.

D’où viennent alors ces fausses cartes d’identité ? Est-ce qu’il y aurait des responsables administratifs locaux derrière ce réseau ?

News Mada0 partages

Fahafatesan’ny zanak’i Mami Bastah: mifamahofaho, namono tena sa… novonoina?

Mifamahofaho ary zendana ny fianakaviana tamin’ny fahafatesan’ity tovolahy vao erotrerony. Hita faty nihantona teo amin’ny tamboho ny zanaka faralahy an’ilay mpanakanto Mami Bastah, tany Antsirabe, ny alahady maraina teo.

Ny reniny, handeha hivavaka maraina no nahita ity zanany faralahy, nifatotra fehinkibo ny tendany nihantona mikiraviravy teo amin’ny tamboho. Voalaza fa mbola nisy aina ilay tovolahy tamin’io nahitana azy io. Nifamonjena nentina namonjy hopitaly, saingy tsy tana intsony ny ainy.

Samy gaga ireo fianakaviany tamin’ity zava-nitranga ity. Tsy nisy nahalala na inona na inona ny rehetra, ary tsy nanampo ny zavatra hita vao maraina. “Mbola nifampiresaka izahay mianaka halina. Tamin’ny 11 alina, taorian’ny vavaka hariva fanaon’ny fianakaviana, vao samy namonjy efitranony avy natory. Nanidy ny vavahady aho. Gaga izahay fa nivaha ny gadana manidy azy ny maraina”, hoy i Mami Bastah, rain’ity tovolahy hita faty.

23 taona ity tovolahy ity ary sady miasa no mianatra. Tsy mba misotro toaka kanefa tamin’ny nahitana azy, nisy tavoahangy toaka tsy lavitra ny razana. Akanjo fitondra matory ny teny an-kodiny tamin’izao. Ny fehinkibony ihany ny nifatotra tamin’ny tendany. Tsy lavitra azy teo ny kapany.

« Tsy namono tena velively ny zandriko, tsy “suicidaire” izy ary ny alin’io aza, mbola falifaly nahazo « promotion » tamin’ny asany izy. Tsy izany fifaliana izany mihitsy tompoko no hamonoana tena. Tsy misy marina izay tsy hiseho ary tsy misy takona izay tsy ho hita», hoy ny zokiny mpanakanto ihany koa, i A.N Ramina. Manao ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana ka anisan’ny nojerena ny findainy izay mety hahitana soritra ny zava-nitranga marina. Andrasana ny tohin’ny raharaha.

Yves S.

News Mada0 partages

Kidnapping tany Maevatanàna: votsotra ireo efatra mianadahy nandoavana 10 tapitrisa Ar

Votsotra rehefa nandoa vola 10 tapitrisa Ar ny fianakavian’ireo efatra mianadahy nalain’ny jiolahy an-keriny tany Maevatanàna.  Fantatra ny asabotsy alina teo fa navotsotr’ireo mpaka an-keriny ireo efatra mianadahy, zanaka mpandraharaha ao Andramy, Maevatanàna. Herinandro teo ny nitazonan’ireo olon-dratsy azy ireo. Raha ny fanazavana, manodidina ny tamin’ny 9 ora alina tany ho any, tany Marokoro, ny nifanarahan’ny roa tonta fa hanolorana ny vola ary handefasana ireo zaza nalaina an-keriny. Mpiara-monina tamin’ireo fianakaviana ihany no nitondra ny vola tamin’io fotoana io. Taorian’izay, avotra soa aman-tsara izy efatra mianadahy ireto ary tafaverina any amin’ny ray aman-dreniny.

Mandeha hatrany anefa ny famotorana ataon’ny mpitandro filaminana. Tsy nampandre azy ireo ny fianakaviana, noho ny fandrahonana nataon’ireo mpaka an-keriny.

Nisy ny olona nosamborina ka omaly maraina, tratra ny efa-dahy nampiahiahy. Nandritra ny fanadihadiana, naseho ireo ankizy voatana an-keriny izy efa-dahy ka nohamarinin’izy ireo fa isan’ireo olona nitazona azy ireto voasambotra. Noterena hilaza ny namany ireto farany ka nisy olona telo hafa nosamborina taorian’izay. Mbola mitohy kosa ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana. Marihina fa teo amin’ny 20 lahy teo ireo mpaka an-keriny nanao latsak’alina naka ireto ankizy ireo tao amina tobim-bolamena iray tsy lavitra an’Andramy. Andrasana ny tohin’ny raharaha.

Yves S.

News Mada0 partages

CFOIM: manahy amin’ny fanafihana mahazo azy ny Frantsay

Nivoaka tamin’ny fanginany indray ny Collectif des Français d’origine Indienne de Madagascar (CFOIM), taorian’ny fanafihana ilay teratany frantsay, i Stephane Laurinn, mpitantana orinasa mpanjaitra lamba, teny Ilafy ny zoma alina teo. Nilaza izy ireo fa manameloka ny vonoan’olona nahazo ity teratany frantsay ity, ary manainga ny manampahefana hitondra fanavazana haingana amin’ity raharaha ity. Toy izany koa ny amin’ny fiarovana ireo teratany frantsay monina eto amintsika.

Ity vazaha ity izay notifirin’ny jiolahy tao an-tranony. Vola 2 tapitrisa Ar sy entana maromaro ny lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany. Nisy efa-dahy voasambotra taorian’ny fanarahan-dia nataon’ny polisy. Fito lahy ireo mpanafika, ary efa mandeha ny fanadihadiana lalina momba ireo jiolahy ireo. Miandry izay tohiny ny rehetra.

Yves S.

News Mada0 partages

Manomboka izao isam-bolana: azon’ny mpiasan’ny fanabeazana ny « indemnité » 25 000 Ar

Araka ny nampanantenaina, nefain’ny fanjakana ny fanampin-karama “indemnité” manokana 25 000 Ar ho an’ny mpiasan’ny fanabeazana rehetra manerana ny Nosy, nanomboka amin’ity volana oktobra ity. « Faly izahay fa nanatanteraka ny fampanantenana nataony ny fitondrana ary miandry ny 25 000 Ar ambiny indray ho an’ny faran’ny taona », araka ny fanazavan’ny mpampianatra ao amin’ny CEG Ambohijanaka, Randriamandroso Lalatiana, omaly teny Anosy, raha naka ny karamany teny an-toerana izy. Manampy betsaka ny fisian’ny sorabola fanampiny.

Ho an’ny talen’ny CEG Ambatomirahavavy, entina manatevina ny vola hividianana fitaovam-pianarana ny vola 25 000 Ar azo. Zava-dehibe aminy ny fahatongavany tao anatin’ny karama volana oktobra. Hiezaka hanatsara hatrany ny kalitaon’ny fampianarana ny mpanabe satria efa nanao dingana amin’ny famaliana ny fitakiana ny minisitera mpiahy.

Voalazan’ny taratasy avy amin’ny sekretera jeneralin’ny governemanta, amin’ny taona 2019 no haloa ny 25 000 Ar fanampiny natokana ho an’ny “indemnité” ho an’ny tsaoka sy ny fahalaviran’ny toeram-piasana. Afaka roa taona kosa vao ho azo ny fitambaran’ny “indemnité” maromaro mitentina 50 000 Ar ny fitambarany.

Ho an’ny taona 2019 sy 2020, mahatratra 8 000 ny isan’ny mpampianatra Fram horaisiny ho mpiasam-panjakana. Anisan’ny zavatra notakin’ny mpanabe avokoa ireo rehetra ireo.

Amin’izao fotoana izao, efa eo am-panomanana ny fidirana ny isan-tsekoly ary samy manana ny fandaminana apetrany. Ny 5 novambra ho avy izao ny fidiran’ny mpandraharaha raha ny 12 novambra ny ho an’ny mpanabe. Ny 19 novambra vao hiroso amin’ny fianarana ny mpianatra rehetra.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Eto Madagasikara: 17 monja ireo mpitsabo manokana ny aretina “neurologie”

Voalohany eto Madagasikara, nanomboka omaly hatramin’ny 27 oktobra, misy fivoriambe iraisam-pirenena ataon’ny fikambanan’ny mpitsabo malagasy amin’ny aretina « neurologie” (SMNe)*. Momba io aretina io amin’izao taonarivo fahatelo izao ny lohahevitra iaraha-midinika. Ahitana taratra ny « neurologie » ny fahatapahan’ny lalandra, ny fanintona, ny malemy, ny very saina, ny safotra, araka ny fanazavan’ny Pr Tehindrazanarivelo Alain, filohan’ny SMNe.

 “Olana eto Madagasikara ny tsy fahampian’ny mpitsabo. 17 monja ny mpitsabo manampahaizana manokana amin’ny « neurologie » manerana ny Nosy, ao anatin’izany ireo efa misotro ronono fa mbola miasa. Na amin’ireo renivohi-paritany aza, mbola misy tsy ahitana “neurologue » ”, hoy Pr Tehindrazanarivelo Alain. Olana lehibe faharoa nasongadin’ny filohan’ny SMNe ihany ny fahalafosan’ny fitsaboana. “Lafo dia lafo ny fitsaboana satria mila “scanner”, izay 250.000 Ar ny fitiliana amin’ny “scanner” indray mandeha ; mbola eo koa ny fanafody lafo sady tsy misy eto amintsika ny ankamaroany”.

Mahazo vahana anefa ity aretina ity eto amintsika, noho ny antony maro : sakafo, fomba fiainana an-tanàn-dehibe, tsy fanaovana fanatanjahantena na dia tongotra kely fotsiny aza, sns. Koa tsy maintsy ampiana ireo mpianatra, alefa manampy ireo mpitsabo any ambanivohitra mitily ny aretina sy mampita izany amin’ireo zokiny ampy traikefa, mampahafantatra ny tokony hatao. Olona anjatony maro ny ahitana fiovana, noho izany. Vahaolana iray  naroso, raha eto Madagasikara ihany, ny fampitaovana “scanner” ny hopitalim-panjakana.

Manohana ny lafiny serasera ny Airtel

Manohana ny lafiny serasera mandritra io fihanaombe iraisam-pirenena io ny Airtel Madagascar, miasa ho an’ny fahasalamam-bahoaka malagasy. Mametraka fitaovan-tserasera izany ny Airtel ifampifandraisan’ireo mpandray anjara rehetra, ifanakalozam-baovao eto an-toerana sy ny any ivelany. Manaporofo ny fanohanan’ny Airtel ny fitsaboana sy ny siansa izao, tsy hampitsanga-menatra an’i Madagasikara manoloana ireo mpitsabo sy mpianatra avy any Etazonia, avy any Japana, avy any Suisse, avy any Angletera, avy any Centre Afrique, avy any Sénégal sy avy any eto an-toerana. “Manakaiky ny vahoaka malagasy hatrany izahay”, hoy ny tale jeneralin’ny Airtel, i Maixent Bekangba ; “manatanteraka ny adidinay feno izahay amin’ireo marary vokatry izao fiaraha-miasa izao”, hoy kosa Pr Tehindrazanarivelo Alain.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fanakanana ny fahafahan’ny vahoaka hifidy: miketrika ny hioko amin’ny “tranga tsy azo anoharana” ir...

Tsy mitsahatra ny miketrika politika maloto sy paikady hamotehana firenena ireo kandidà sasany sy ireo mpanao politika. Anisan’ny mitarika izany ny amiraly Ratsiraka. Arangaranga indray izany izao ny fampiasana ilay teny teknika momba ny lalàna : “Tranga tsy azo anoharana” (cas de force majeur), natao hisakanana ny vahoaka sy ny firenena tsy hiroso any amin’ny fifidianana. Azo adika ho vanim-potoana manokana tsy afaha-manoatra izany ary fitaovana entin’ireo mpanao politika sy kandidà sasany hiokoana.

Fiketrahana seza amin’ny Tetezamita

Mazava be avy hatrany ilay tetika fa ny hahatongavana amin’ny fitondrana Tetezamita hizarana seza ka hampikatsoana ny fifidianana, manoloana ireo pitsopitsony nohararaotina, toy ny resaka lisi-pifidianana. Anisan’ny tompon-kevitra amin’izany ireo kandidà 25 amin’ireo 36 nirotsaka hofidina. Teboka maromaro anefa ny mamaritra izany tranga tsy azo anoharana izany fa tsy izao zava-misy manoloana ny hiatrehana ny fifidianana izao. Tsy atao fahatany koa fa misy fepetra samihafa, tsy maintsy arahina. Efa mazava ny tsy fahazoana mikitika na manokatra intsony ny lisi-pifidianana, araka ny voalazan’ny lalàna manan-kery nefa mbola roritina sy anaovana angoa-tenda  handemena saim-bahoaka ihany.

Fanakanana ny vahoaka tsy hifidy…

Tsy misy ary tsy hisy mihitsy izany lisi-pifidianana tonga lafatra sy mitombina tanteraka izany. Mifandray amin’ny tsy fahatomombanan’ny sora-piankohonana teto amintsika hatramin’izay ihany izany. Iza anefa ny tompon’andraikitra tsy nahefa sy tsy nahavita izany ? Tsy mifanalavitra amin’izao ihany ny lisi-pifidianana nahavoafidy ireo mpitondra teo aloha, anisan’izany i Deba.  Araka izany, tokony hatsaraina avokoa ny manodidina izany, aorian’ny fifidianana, mba tsy ho zary fitaovana entin’ireo mpanao politika hatao fitaovana ka hisakanana ny fifidianana, tsy ahafahan’ny vahoaka maneho ny heviny sy ny safidiny ny 7 novambra ho avy izao. Tokony ho hita sy ho fantatry ny vahoaka eo ny lanjan’ireo kandidà ireo sy ny tanjany amin’ny fifidianana fioham-pirenena, fihodinana  voalohany, fa tsy hosakanana tsotra izao amin’ny resaka fivoizana ny “tranga tsy azo anoharana”.

Randria  

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: « Mila tanora tia tanindrazana ny firenena »

Vory lanona hatrany ny vahoaka. Anisan’ny nanaovan’ny kandidà laharana faha-13 fampielezan-kevitra, omaly, ny tany Vavatenina sy tany Mananara Avaratra ary hatrany Nosy Sainte-Marie.

Nihaino ny olana sy ny hetaheta ary ny fanirian’ny vahoaka ny mpanorina ny IEM. Mazava ny nambarany amin’izao faritra ireo. “Mila tanora tia tanindrazana sy manana vina ny firenena. Efa niomana sy vonona…”, hoy izy. Nambarany tamin’izany fa hanorenana EPP manaraka ny fenitra iraisam-pirenena sy toeram-pidiovana avo lenta ary arifomba ny ankamaroan’ny tanàna rehetra. Eo koa ny fijerena ny tanora ho an’ny famatsiam-bola, tsy misy zanabola.

Fa nialoha izany, anisan’ny niavaka sy tena nahavory vahoaka marobe ny fampielezan-kevitra notarihin’ny kandidà Rajoelina ny faran’ny herinandro teo tao Toamasina. Efa nisomebisemby hiala ny tokantranony ny rehetra, toy ny tanora sy ny olon-dehibe ary hatramin’ny ankizy raha vao mitataovovonana ny andro. Dodona hifanatri-tava amin’ny filoha mpanorina ny IEM na mbola amin’ny 4 ora tolakandro aza ny fotoana nifanomezana tetsy amoron-dranomasina. Nialohavan’ny rindran-damina niainga avy eny anivon’ny fokontany izany.

Navitrika ny mpikamban’ny VLKM

Teo koa anefa ny fandaminana amin’ny isam-pianakaviana, ny mpinamana ary ny isam-pikambanana. Anisan’izany ny Vondron’ny laika kristianina mikatroka (VLKM), tonga marobe sy navitrika. Feno hipoka ny lalana rehetra, ankoatra ny fitohanan’ny fifamoivoizana. Naharitra ora telo be izao ny filaharan’ny vahoaka nitsena hatreny amin’ny seranam-piaramanidina Ambalamanasa mandra-pahatonga hatreny amoron-dranomasina, toerana nandraisan’ny kandidà Rajoelina fitenenana sy niatrehany ny vahoaka. Nangina tanteraka ny teny anivon’ny fokontany rehetra. Mpiandry trano sisa nijanona teny an-tanana. Tonga nanotrona izany koa anefa ireo mpomba ny kandidà hafa.

Randria sy Sajo           

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TAO BETSIMIRANJANA : Olona 1 maty, 7 naratra

 Fiara mpitatitra olona avy tany Antsiranana hihazo an’Ambilobe no nifandona tamina kamiao. Potika tanteraka ny lohan’ilay fiara Mazda. Olona 10 no tao anatin’ity farany ka ny iray maty vao tonga tany hopitaly 7 naratra fa ny 2 tamin’izy ireo kosa nieren-doza. Araka ny nambaran’ ireo nanatri-maso nahitana setroka avy tamin’ny fandorana bozaka nataon’olona  ny lalana tamin’io faritra io ka izay no nahatonga ny loza. Zanatany monina ao Ambilobe mpanao asa soa fanta-daza antsoina hoe Abdou ilay maty. 

Nalevina ny sabotsy teo tany Maromokotra ny nofo mangatsiakan’ Itompokolahy izay fantatry ny maro amin’ny anaram-bositra Abdou «  môtro  » ary tao amin’ny moske «  Arabo  » izay izy no filohan’ny komity mpitantana no nanaovana ny  «  salat il maïti  ». Vahoaka maro be tonga nanotrona ny fianakaviana sy nandevina azy.

 A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

FANENDAHANA FINDAY AVOLENTA : Noraisim-potsiny noho ny facebook ilay mpangalatra

Teo amin’ny lalam-pasika an-damosin’ny New Jack Tanamakoa no nitrangan’ny fanendahana. Nambanan’ilay mpanendaka antsy ilay ramatoa sady niteny hoe «  donne-moi ton téléphone  ». Vokany, lasa ny finday avo lenta marika i-Phone miteti-bidy 3 000 000 Ariary eo ho eo.

Nampandre avy hatrany ny polisin’ny Fip ilay voaendaka. Andro vitsy taorian’ny fanendahana, hita namidy tao anatin’ny takelaka facebook sera bizina ireny ilay finday. Nokasaina hamidy 180 000 Ariary. Tsy voavaha mantsy ny kaodin’ ilay finday ka izao namidy mora izao. Natao ny vela-pandrika nianga avy tao anaty facebook. Ny sabotsy 20 oktobra lasa teo no voasambotra ilay tovolahy mpanendaka. Tafaverina tamin’ny tompony ny fananany. Mbola tovolahy kely vao 16 taona io nanao asa ratsy io. 

Nisaotra ireo rehetra mifanome tanana hatrany amin’ ny Fip amin’ny ezaka fanafoanana ny asa ratsy ao Toamasina ny Kaomisera Rafaliarivo Jules.Anisany vokatra azon’izy ireo ny faran’ ny herinandro lasa teo koa ny fahatrarana mpiasa an-trano roalahy avy ao Soanierana-Ivongo. Niasa tamina mpivarotra iray tao Soanierana-Ivongo izy roalahy ireo. Mpiasa nohafarana avy tany Fianarantsoa. Vola 2 000 000 Ariary no nangalarin’izy ireo tamin’ ny mpampiasa azy ny alakamisy lasa teo. Nankinin’ilay mpampiasa tamin’ny Fip ny fikarohana azy roalahy. 

Ny zoma 19 oktobra no voasambotra teo amin’ny bariera Fip Ambdimanga Rn5 izy roalahy. Ireto farany izay efa nikasa hitodi-doha ho any Fianarantsoa. Tafaverina tamin’ny tompony ilay vola. Vola izay efa nisy banga kely. Nividy finday iray iray avy mantsy ireo mpangalatra. Nomena ilay tompom-bola avokoa ireo finday ireo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA KAOMININA SAMBAVA : Naverina any am-ponja indray ny Ben’ny tanàna

Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia nandeha tao amin’ny biraon’ny Tahirim-bolam-panjakana ao Sambava ity ben’ny tanàna ity, ary nisehoseho namoaka teny tsy voahevitra tamin’ny tompon’andraikitra."Ndreto zaho nivoaka na dia avy taminareo aza no antony nahatafiditra ahy tao am-ponja", hoy ity ben’ny tanàna ity. Tsy vitan’izany fa mbola niteny tamin’ny radio, nampahafantatra tamin’ny vahoaka ny nahatafavoaka ny fonja azy koa izy. Sorena tamin’ny mpanao gazety ihany koa izy noho ny famoahana ny raharaha mahakasika azy tamin’ny vaovao. Nambarany fa tsy vaovao ny famoahana ho fanta-bahoaka ny raharahany.

Raha tsiahivina dia ny zoma 21 septambra lasa teo no naiditra am-ponja vonjimaika ity ben’ny tanànan’i Sambava ity sy ireo mpiasa roa hafa namany. Raha tsiahivina dia maromaro ny raharaha niampangana ity ben’ny tanàna ity raha tsy hilaza afa-tsy ny fanodinkodinana volam-bahoaka, fivarotana ny tanin’ny kaominina. Tsiahivina ihany koa fa ny  fandraisana andraikitra nataon’ny Bianco Antsiranana sy ny tao amin’ny Trésor no nahatafiditra am-ponja ity ben’ny tanàna ity sy ny mpiasa roa hafa tao amin’ny kaominina. Fa ireto farany dia mbola any am-ponja fa ilay ben’ny tanàna irery ihany no nahazo fahafahana vonjimaika.

Tsy mba nahay nangina na nilamina ilay ben’ny tanàna fa nisehoseho eran’ny tanàna, niampy fizahozahoana etsy sy eroa. Fantatra fa nahazo fampidirana am-ponja valo volana ity farany. Araka izany dia hita fa tsy ampy iray volana nidirana am-ponja izao nahazo fahafahana vonjimaika izao. Niseho azy ho ambonin’ny lalàna ity ben’ny tanàna ity, ka mety avokoa izay ataony nefa izao niafara tamin’ny famerenana azy any am-ponja izao, miandry fitsarana afaka fito volana indray.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA ANDRY RAJOELINA N°13 : Hitondra vahaolana maharitra hiadiana amin’ny asan-dahalo

Ny lafim-piainan’ny vahoaka Malagasy amin’ny ankapobeny sy isam-baravarana no hitondrany fahazavana mba hahavelom-panantenana ny vahoaka Malagasy indray. Tato anatin’ny taona maro nifandimby izay dia tena nirongatra izay tsy izy ny tsy fandriampahalemana ary saika manerana ny Nosy. Nahazo vahana tanteraka ny vono olona amin’ny fomba feno habibiana, vaky trano, halatr’omby, halatra taolam-paty, manginy fotsiny ny fakàna an-keriny. Mandry andriran’antsy ny vahoaka Malagasy, mitaintain-dava noho ny afitsoky ny asan-dahalo. 

Anisany tena lasibatra matetika tamin’izany ny faritra atsimon’ny Nosy iny. Mandry an-tsaha ny ankamaroan’ny zaza amam-behivavy noho ny fanjakazakana ataon’ireo olon-dratsy. May ny tanàna, manjavona ao anatin’ny fotoana fohy ny fananana nohariana tao anatin’ny taona maro. Mahatsiaro tena ho manana anjara andraikitra goavana amin’izany ny kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13. Nambarany fa fahadisoana ho azy raha tsy mandray ny andraikiny hanavotra ny tanindrazana izy. 

Nandritra ny fitetezam-paritra nataony tany amin’ny tapany atsimon’ny Nosy iny, nandalovany tao Ifanadiana, Ivohibe ary Midongy Atsimo dia fampanantenana goavana no nomen’ny mponina fa hitondra vahaolana maharitra izy hiadiana amin’ny asan-dahalo. Nambarany tamin’izany fa hatsangany ny hery manokana hiady amin’ny asan-dahalo. Hohatsaraina ny fitaovam-piadiana hoentin’izy ireo miasa mba ho afaka hifanandrina amin’ny dahalo. 

Mba hanafoanana ny halatr’omby ary mba hanamorana ny fanarahan-dia dia nilaza ny kandidà laharana faha-13 fa hampiasaina ny “puce” manokana mba hahafahana mahalala ny toerana itondran’ireo dahalo ny omby. Faly ny vahoaka raha nahare, sambany no nisy olona sahy nanao fanamby goavana tahaka izany  hoentina hanafoanana ny asan-dahalo. Fantatra fa ireo vahoaka ireo dia lasa miaina ao anaty fahantrana tsy fidiny noho ny tsy fandriampahalemana miseho lany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITSIDIHAM-PARITRY NY KANDIDA FAHA-13 : Mifanitsakitro avokoa izay toerana aleha rehetra

Porofo mivaingana amin’izany ireo fandaharan’asa voarakitra ao anaty boky Iem. Miezaka manakaiky ny vahoaka  hatrany ary mizara sy mampandre sahady fa fotodrafitrasa lehibe maro sesehena, mitondra tombontsoa mivantana ho an’ ny mpiray tanindrazana rehetra no hotanterahina fa tsy an’ olon-tokana. 

Mandritra ny fitsidihana rehetra nataon’ny Filoha Andry Rajoelina mivady nanomboka hatrany amin’ny tapany avaratry ny Nosy dia tsapa sy hita porofo mivaingana fa mamim-bahoaka ny lehilahy. Mahaliana ary miantraika avy hatrany amin’ny fiainam-bahoaka ireo vinan’asa   novolavolainy ka rariny sy hitsiny raha toa ka manatona azy akaiky ny vahoaka. Anisany  mahavelom-bolo ny mponina amin’ny toerana rehetra izay notsidihina ny fanafoanana ny delestazy amin’ny alalan’ny fampiroboroboana ny fahazoana herinaratra mandeha amin’ny herin’ny masoandro sy rivotra, manaraka izay  ny famoronana asa ho an’ny tanora.

Ankoatra ireo fandaharan’asa isan-karazany entina hanarenana an’i Madagasikara ao anatin’ ny fotoana fohy. Nitora-jofo daholo araka izany ny kianja nihaonan’i Andry Rajoelina tamin’ny vahoaka, feno hipoka avokoa izay aleha, hany ka mitabataba etsy sy eroa ireo mpanao politika tsy mahazaka vahaoka. Manaratsy sy manao izay hanemorana ny datim-pifidianana mba hitadiavana ranondranony noho ny fahatsapana fa toa tsy misy mihaino akory ireto kandidà hafa. Ny tena mahavariana aza dia  betsaka amin’ireo kandida nilatsa-kofidiana no  tsy fantatry ny vahoaka Malagasy akory ny fisiany hatramin’izao.  

Ny fotoana anefa ity efa manakaiky hatrany. Ny vahoaka ihany koa tsy adala ka hanaiky horebirebena amin’izany  fanemorana fifidianana izany intsony. Efa mahafantatra ny safidiny ny tsirairay, ka ny fotoana hanefany ny adidy masina amin’ny 7 novambra ho avy izao  sisa no andrasana. Sanatria ka ireo olom-bitsy miseho ho mahay ny zavatra rehetra izao dia ekena hanakorontana ny efa milamina indray. Ny fifidianana ihany no andrandrain’ny vahoaka hivoahana amin’ ny fahantrana sy olana eto amin’ny firenena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TONTOLON’NY JONO ANY ANTSANITIA : Manara-maso ireo fitaovana nozaraina ny minisitera

Nanatanteraka fambolena honko tao amin’ny Fokontany Boanamary, Mahajanga II ny Minisitra sy ny mpiara-dia aminy avy ao amin’ny Minisitera foibe, ny ekipan’ny Talem-paritry ny Harena anaty Rano sy ny Jono, ny solontenam-panjakana avy ao Mahajanga, ny mponina eny ifotony. Tao ihany ny fitsidihana ireo orinasa misehatra amin’ny harena anaty rano izay nataon’ny Minisitra. Anisan’ izany ihany koa ny fitsidihana ireo orinasam-panjakana ao Mahajanga tahaka ny CDA na ny Centre de Développement de l’ Aquaculture.

Ankoatra ny fambolena honko sy fitsidihana maro samihafa, nizara akanjo salotra aina na “gilet de sauvetage” sy harato ho an’ny mpanjono madinika ao Mahajanga ny Minisitra sy ny ekipany. Anisany nahazo tamin’ireo fanomezana ireo ny mpanjono ao Antsanitia-Mahajanga II. Nataon’ny mpiasa eo anivon’ny Minisitera fanaraha-maso ireo fanomezana ireo, nijery ifotony ny fampiasana azy sy ny vokatsoa azon’ireo mpanarato.

Manampy betsaka amin’ny fampitomboana ny vokatra

Mpanarato avokoa ny ankamaroan’ireo mponina ao Antsanitia no jerena, . Na ireo ankizy madinika aza dia efa manomboka misehatra amin’ny tontolon’ny harena anaty rano sy ny jono ihany koa. Nanatona an’i Velonjara, filohan’ny fikambanan’ny mpanjono Ezaka ao Antsanitia ny ekipan’ny Minisitera. Raha ny fanazavany, manampy betsaka amin’ny fampitomboana ny vokatra ny harato nozarain’ny Minisitera mpiahy. Harato 2, 3, 4 eo ihany no ananan’ny mpanarato iray. Ny harato fanampiny azon’ireo mpanarato ireo araka izany dia manampy azy ireo mampitombo ny vokatra azo, ka mampitombo ny vola miditra hamelomany ny fianakaviany. Nankasitrahan’ireo mpanarato ihany koa ny fizaràna “gilet de sauvetage”, izay miaro ny ain’izy ireo rehefa mandeha manjono. Amin’izao fotoana izao, noho ny fiovaovan’ny toetr’andro, any lavitra  manodidina ny 35 na 40 km  miala ny sisin-tany any ireo mpanjono no mandeha manjono. Lavitra ny toerana aleha, mitombo araka izany ihany koa ny loza mety hahazo ireo mpanjono.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

SAMBO “TELONIFY” : Hiverina hanara-maso ny sisin-dranomasina aorian’ny fanamboarana

Sambon’ny orinasam-panjakana CSP na “Centre de Surveillance de Pêche”. Efa fito taona lasa anefa io sambo io no tsy nisy fanamboarana sy fikojakojana intsony. Nokikisan’ny rivotra sy ny orana ary ny rano-masina ilay sambo ka tsy azo nahetsika. Mano-didina ny 70%-n’ny sambo no ahitana fahasimbana. Harafe-sina ny vy amin’ny sambo, ahitana fahasimbana ny ivelany sy ny ao anatiny, simba ihany koa ny tari-by mitondra herinaratra. Maro dia maro ny fahasimbana amin’ny sambo Telonify. Izay indrindra no tsy nahazoany intsony ny  fahazoan-dalana miandrika na ny “permis de navigation” avy amin’ny APMF tamin’ny taona 2017. Tsy afaka nanatanteraka iraka intsony i Telonify nanomboka tamin’ny taona 2017 raha toa ka tamin’ny 2011 izy no natao farany.

Ilaina amin’ny fanaraha-maso ny sisin-dranomasin’i Madagasikara i Telonify, ilaina amin’ny fanaraha-maso ny harena anaty rano, ny fanaraha-maso ny fitrandrahana ireo harena ireo mba ho fitrandrahana ara-dalana, ara-drariny ary mitsinjo ny taranaka amam-para. Noho ireo anton’ireo, ataon’ny Minisiteran’ny Harena Anaty Rano sy ny Jono, izay tarihin’i Augustin Andriamananoro laharam-pahamehana ny fanaovana “carénage” an’i Telonify. Izany “carénage” izany dia atao miaraka amin’ ny Tetikasa SWIO FISH2 izay vatsian’ny Banky Iraisam-pirenena vola. Ao Mahajanga no anaovana ny fikojakojana azy ary mahari- tra 3 volana ny asa.

Raha ny fanazavan-dRajaonarivony Jimmy chef de chantier amin’ny fanamboarana an’i Telonify, amboarina avokoa na ny ivelany na ny ao anatiny. Atao vaovao sy mafy avokoa ireo fitaovana rehetra ampiasaina ao anatin’ny sambo. Tahaka ny sambo vaovao araka izany no entin’ny kaomandan’i Telonify miasa rehefa vita ny “carénage”. Velom-bolo araka izany ny kaomandan’ i Telonify, Andriatahina Jeanson Pascal. Raha ny fanazavany sambo mpanara-maso sisin-dranomasina mahery vaika i Telonify noho izy mitsitsy solika ary afaka miditra amin’ireny helo-drano ireny.

Rehefa vita ny fikojakojana, izay iarahan’ny Minisiteran’ny Harena Anaty Rano sy ny Jono sy ny Tetikasa SWIO FISH2 izay vatsian’ny Banky iraisam-pirenena vola hiditra avy hatrany amin’ny fanaraha-maso ny sisin-dranomasin’i Mada- gasikara i Telonify. Ny fiarovana ny harena anaty rano manoloana ny fitrandrahana tsy ara-dalana dia vaha-olana iray mampiditra vola betsaka kokoa anaty kitapom-bolam-panjakana ary miaro ireo harena anaty rano ireo.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

LISEA JACQUES RABEMANANJARA : Mpijery valin’ny bakalorea voaendaka moto

Voka-panadinana ho an’i Toamasina izay nivoaka ny alin’ny alarobia 10 oktobra lasa teo. Ankoatra ny fifanosehana izay nahatorana ankizy mpianatra miisa telo sy ankizy iray hafa lanina herinaratra, dia re koa izao fa ramatoa iray nandeha hijery ny anaran-janany tao amin’ny Lisea Jacques Rabemananjara no voaendaka moto RS miloko mena. Raha ny fanazavany, dia moto vao azo vao iray volana io moto very io. Tsy vitan’ny nanendaka tsotra izao fa sady nidaroka ireo mpanendaka.

Vokany, naratra teo amin’ny lohany ilay ramatoa ka voatery naiditra hopitaly vokatr’izany.Tranga izay maneho hatrany fa mila mivoatra ny fomba famoahana ny valim-panadinana bakalorea ao Toamasina mba hialana amin’ny tranga tahaka io. Raha ampiasaina mantsy ny teknolojia, na dia tsy mihetsika ao an-trano misy azy ny mpianatra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra, dia afaka mahita soa aman-tsara ny valim-panadinana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MASOIVOHO SINOA : Nikarakara ny pasipaoron’ireo teratany sinoa ao Mahajanga

Ny zoma tolakandro izy ireo no nigadona teto Mahajanga ary ny hariva dia niara-nisakafo sy nitafa tamin’ireo Sinoa mipetraka eto Mahajanga sy ny solontenan’ny fikambanan’ny taranaka sinoa eto Mahajanga. Ny sabotsy kosa dia nanova ho biometrika ny pasipaoron’ireo Sinoa izay mbola ilay tsotra taloha fa tsy biometrika. Nambaran’ireto solontenan’ny masoivoho ireto fa misy ireo olona tsy misy fotoana sy vola handehanana any Antananarivo hanovana izany pasipaoro izany ho biometrika, ka nisafidy ny hanatona azy ireo ny tompon’ andraikitra.

 Olona roa ihany izy ireo no nanao ny asa rehetra ary solosaina sy fitaovana hafa tafiditra anaty valizy kely iray no nanaovana ireo pasipaoro biometrika ireo. Olona miisa roapolo latsaka kely no fantatra fa mila io pasipaoro biometrika io ary dia vita iray andro daholo izy ireo. Tao ny fitaovana nakana ireo lavotondro  ny nakana sary ary dia pasipaoro vita sonia no mivoaka. Raha ny eto amintsika Malagasy anefa dia any Antananarivo ihany no anaovana io pasipaoro biometrika io, ary tsy maintsy miakatra any avokoa izay mila izany. 

Ny filaharana amin’io efa tsy lazaina intsony ary mbola misy koa ny tampoka, toy ny fahalanian’ny taratasy fanaovana azy, dia miato aloha ny fanomezana pasipaoro. Ny an’ny olona anefa efa aty amin’ny firenena hafa, mbola ny tompon’andraikitra no midina any amin’ny faritany mamaly ny filan’ny olom-pireneny ary manamboatra ny taratasim-panjakana. Marihina moa fa nandritra ny diany dia nanambara ny mpanolotsaina politika ny masoivoho sinoa eto Madagasikara Chen Xiaolei fa tsy mitsabaka amin’ny raharaham-pirenen’ny hafa ny Sinoa. 

Fandraharahana no ataonay, hoy izy, ka ny hampahazo tombony ny andaniny sy ny ankilany amin’ny fifanakalozana ara-barotra no atao. Nanafatra koa izy ny hanajan’ireo Sinoa eto Mahajanga ny fomban-tany sy fomban-drazana amin’ny toerana alehan’izy ireo.

Vanessa     

Ino Vaovao0 partages

FANABEAZAM-PIRENENA : Nanao pi-maso tamin’ ireo sefo ZAP tany SAVA ny minisitra

Amin’izao ankatoky ny fampielezan-kevitra izao no nanatanterahana ity fiofanana ity ary ao anatin’ny herinandro handalovan’ny kandida Hvm any an-toerana.Tsy mbola miala amin’ny fomba maloto amin’ny fanararaotam-pahefana ihany ny ekipan’ny Hvm. Manoloana iny fiofanana andro iray ho an’ny sefo ZAP ao amin’ny Faritra Sava iny dia, manahy ny mety hisian’ny ambadika politika ireo mpanara-baovao ao an-toerana na dia niezaka ny nanazava ny antony nanaovana izany aza ny minisitra.

Tsy inoan’ ny olona teny intsony, ary hita mibaribary fa paikady entina hanangonana olona hamonjy sy hanotrona ny kandida Hvm, izay ho avy any an-toerana amin’ity herinandro ity ny antony. Araka ny fanazavana nomen’ity minisitry ny fanabeazam-pirenena avy amin’ny be manga ity dia miompana amin’ny fitantanana amin’ny ankapobeny ny minisitera izao fiofanana izao. Ny ao ambadika anefa te haka ny fon’ireo mpampianatra indray. 

Toa hararaotina anaovana fampielezan-kevitra ho an’ny kandida ao amin’ny antoko nipoiran’ingahy minisitra ny fiofanana ho an’ny Sefo ZAP aty amin’ny Faritra Sava.

Andry Rajoelina irery no kandidà marin-teny

Araka ny fanazavan’ingahy minisitra dia miankina indrindra amin’ny fahombiazan’ity fiofanana ity no hahafahan’ireo any amin’ ny minisitera, hahazo ny antontan’isa amin’ny fidiran’ny mpianatra amin’izao fanombohan’ny taom-pianarana izao. Na teo aza ny fanazavana sy ny fandangolangoana nataon’ny avy amin’ny minisitera tamin’ireo Sefo ZAP dia tsy hampiova ny safidin’ny vahoaka ao amin’ny Faritra Sava izany. I Andry Rajoelina no kandida tokana tsy mbola namadika ny mponina aty amin’ny faritra Avaratra, hoy ny solontenan’ireo mpiatrika fiofanana tafaresaka taminay. 

Izy irery no filoha nitory sy nilaza fitiavana taminay mponina aty amin’ny faritra Avaratra, ary vonona hamaha ny olana sedrain’ny vahoaka malagasy, ka ny andron’ny 7 novambra sisa no andrasana fa ny fitiavanay efa lasan’ny laharana faha-13, Andry Rajoelina ka tsy hamadika azy izahay, hoy hatrany ireo mpanabe.  

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

TOMPON’ANDRAIKITRY NY SMMC TOAMASINA : Manery ny mpiasa hanompo ny HVM

Amin’izao fotoanan’ny fampielezan-kevitra izao, dia re fa misy teritery mafy ataon’ity tompon’andraikitra ambony ity amin’ireo mpiasa tsy miara-dia amin’ny Hvm. Namoaka vava mihitsy moa ny tenany fa tsy azon’ny mpiasa eo ambany fifehezany atao ny mamonjy hetsika politika na famoriam-bahoaka ataon’ireo kandida raha tsy ny kandida Hvm ihany. 

Ankoatra io fironana politika miseho be ao amin’ny toeram-piasana io, dia anisany fanakianana ataon’ny mpiasan’ny Smmc azy ny fakany ho mpanolotsaina manokana ny rangahy iray izay efa tale jeneralin’ny seranan-tsambon’i Toamasina teo aloha. Tamin’ny fotoana naha tale jeneraly io mpano-lotsaina manokana nalain’ny tompon’andraikitry ny Smmc io mantsy no tena nikoroso fahana ny seranan-tsambon’i Toamasina, hoy ireo mpiasa. 

Ino Vaovao  

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra tsy miankinaHanao latsakemboka hanaovana fampiofanana arak’asa

Natao tetsy Ampefiloha omaly alatsinainy 22 oktobra ny fifanaovan-tsonia niarahan’ny minisiteran’ny fampianarana teknika sy ny fampiofanana arak’asa tamin’ny sehatra tsy miankina momba ny latsakemboka Malagasy ho an’ny fanofanana arak’asa.

 

Ity farany moa dia napetraky ny lalàna izay nolaniana tao amin’ny antenimieram-pirenena tamin’ny taona 2017. Tamin’izany no nanekena fa ny 1%-n’ny vata-karama no latsakemboka arotsaky ny mpampiasa amin’ny sehatra tsy miankina ao amin’ny kitapom-bola iombonana. Arak’izany dia volan’ny sehatra tsy miankina ary tantanin’izy ireo ihany izany ka hanomboka ny janoary 2019 ny fandoavana voalohany ny latsakemboka. Na izany aza dia hanampy amin’ny fitantanana io vola io ny Masoivoho Frantsay ho an’ny fampandrosoana (AFD) mandritra ny 3 taona satria misy vola 6 tapitrisa Euro na 24 114 900 000 Ariary (1Euro=4019,15 Ariary) narotsany hoenti-manainga ny kitapo iombonana. Nanambara ny minisitra Rahantasoa Aimée Lydia fa 70%-n’io vola arotsaka ao amin’ny kitapo iombonana io dia miverina amin’ny fampiofanana ny mpiasa eo anivon’ny orinasa mpikambana amin’ny sehatra voafaritra tsara. 20% no hoentina amin’ny sehatra hafa ary ny 10% kosa no hampiasaina amin’ny fitantanana ankapobeny.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

LUCIANO, 25 taona :Tsy hita popoka efa ho iray volana izao

Tsy hita popoka ny tovolahy iray mpianatry ny sekolim-panjakana Cntemad, monina eny Ambohimirary Ampasampito, Ratiarison Maheriniaina Luciano.

  Ny  zoma 21 septambra lasa teo, tamin’ny 5 ora maraina  izy no niala tao an-tokantranony ary  nilaza ny hamonjy trano fivoahana, raha ny fanazavan-dreniny. Tsy hita intsony anefa izy taorian’izay sady tsy nandrenesam-baovao ihany koa. Zazalahy tsy mahatadidy firy izay i Luciano noho ny aretina mahazo azy. Tsy dia miteny loatra  ihany koa izy raha tsy sitrapony, antony tena mampitebiteby fatratra  ireo nahitany masoandro. Nomarihin’ny renin’i Luciano fa tsy nisy ady na fifandirana teo amin’izy ireo tamin’io andro io. Ny hany nisy dia  izay tsy fahasalamany izay.  Efa nampandre ny fokontany sy ny mpitandro ny filaminana moa izy ireo saingy tsy mbola nisy vaovao tena nivaingana hatreto. Tsiahivina fa mirefy 1m65 i Luciano ary misy tandra napetaka eo amin’ny tarehiny. Afaka mifandray mivantana amin’ny laharan-tariby 034 48 876 09 izay mety mahita an’i Luciano na manam-baovao momba ity zazalahy ity.

 

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tonga ny fotoana

Tonga ny fotoana na hoe “Time is now.”, hoy ry zareo anglisy. Kandida ho filoham-pirenena maromaro no nanamafy izay. Fotoana hanaovana inona anefa ?

 

 Anjaran’ny rehetra no mieritreritra ny valiny. Ny mandravona azy dia fotoana tokony hanovana ny tantaram-pirenena ho amin’ny tsaratsara kokoa izao. Samy manana ny fanentanany ireo mpandray anjara te hahazo an’Iavoloha saingy an’ny vahoaka ny fanapahan-kevitra. Eto izany no tonga amin’ilay filazan’ny mpandinika izay hoe mila vahoaka mahatsapa na “sensible” fa tsy vahoaka nosasana atidoha nentanina sy noterena hahatsapa na “sensibilisé”. Fandaharan’iza amin’ireo kandida ireo no miteha-tany sy mifandraika amin’ny zava-misy iainan’ny mponina eto Madagasikara ary azo antoka fa ho tratra anatin’ny 5 taona ? Ny an’ilay nilaza fa tonga ny fotoana hanaovana an’i Madagasikara ho toa an’i Etazonia na Dobay na izao firenena faran’izay matanjaka rehetra izao ve sa ny an’izay niteny kosa hoe tonga ny fotoana hahafahana manangana an’i Madagasikara ? Inona no tokony ho laharam-pahamehana ao anatin’izao fiainam-bahoaka miha mivarina an-kady izao ? Ny fijerena izay hahafahantsika misitraka fitsaboana sahaza sy mirary ve sa ny fanitarana toeram-piantsoanam-piara any amin’ireo sekolim-bahoaka ? Ataon’ireo mpianatra sy ny ray aman-dreniny inona daholo moa izany raha toa ka amin’izao fotoana izao aza efa tsy in-telo isan’andro intsony izy no homan-kanina fa efa latsak’izany ? Am-bava homana ary atsipy ny teny any am-pon’ny mahalala.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fianarana aorian’ny bakaloreaSahirana misafidy ireo mpianatra

Nampahafantarina omaly Alatsinainy 22 Oktobra teny amin’ny efitranon’ny filohan’ny Anjerimanontolo ny fisian’ny hetsika fampiratiana natokana ho an’ny mpianatra “Salon de l’étudiant Edition 2018”

 

 vao nahazo ny mari-pahaizana bakalorea farany teo. Hotanterahina ny 24 hatramin’ny 26 oktobra ho avy izao eny amin’ny Esplanade Campus Universitaire Ankatso ihany izany. Tanjona ny hanamorana sy hanomezana toromarika amin’ny mpianatra ny sampam-piofanana sy ny lalam-piofanana tokony ratoviny aorian’ny nahazoana ny Baka. Trano eva miisa 40 no ho hita any amin’io fotoana io ary hanao fampiratiana amin’ny lalam-piofanana misy ao aminy ireo karazana sekoly lehibe misehatra  amin’ny fampianarana ambony tahaka ny ao amin’ny Oniversite an’Antananarivo, ny ENS, ny Politeknika Vontovorona, ny CNTEMAD. Ankoatr’izay dia hisy ny fifanaovan-tsonia ho fiaraha-miasan’ny Oniversite sy ireo mpiara-miombon’antoka amin’ny andro voalohany. Fa ny hampiavaka ity hetsika ity koa dia ny fisian’ny atrikasa sy lahadinika iresahana zavatra maro amin’ny mpianatra tahaka ny sehatra angovo, ny manodidina ny fiantohana CNaPS, ny tsara ho fantatra momban’ny tontolon’ny fanabeazana aizana sy ireo maro hafa koa.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Herilaza“Manahy aho fa tsy hoeken`ny rehetra ny voka-pifidianana”

Fototry ny olana amin`ity fifidianana 2018 ity ny lisi-pifidianana. Mazava ny voalaza ao anatin`ny and.

 faha-32 sy ny manaraka amin`ny lalàna velona 2018-008 fa ny 30 desambra hatramin`ny 15 mey no misokatra izy io. “Samy miziriziry ny an-daniny sy ny an-kilany,  tsy misy ny marimaritra iraisana kanefa hiroso amin`ny fifidianana izay tsy arofenitra”, hoy i Imbiky Herilaza, mpitsara sady mpahay lalàna. Samy mijoro amin`ny heviny ireo kandidà 26 sy ny CENI ka eo indrindra ny olana. Ny zava-misy dia tanjona ny haneken`ny ankabeazan`ny olona, indrindra ireo kandidà ny valim-pifidianana hisy eo. Dieny izao, efa milaza izy ireo fa raha tsy ekena ny voka-pifidianana dia hitarika korontana, hoy izy. Nomarihany kosa fa raha ekena ny fangatahana izay tsy ao anatin`ny lalàna dia hikorontana ny datim-pifidianana ka hihemotra ny daty amin`ny 7 novambra. Marimaritra iraisana no tokony hivoaka nandritra ny fivoriambe. Notsipihany fa tokony hamoaka didim-panjakana ny fitondrana ka manaiky ny fisokafana izany ao anatin`ny fotoana fohy ary voafetra ny hanokafana ho an`ireo olona tsy voasoratra. Raha hijery ny olona tsy tokony ho ao dia tsy ho tratra ao anatin`ny herinandro na roa herinandro izany satria fifidianana mangarahara sy ara-dalàna no tena tanjona. Manahy ny tenany fa tsy hoeken`ny rehetra ny voka-pifidianana eo. Tsiahivina fa hitondra mandritra ny dimy taona izay ho filoha ka fifidianana mivantana ary ny vahoaka feno taona no mifidy. Izany hoe raha tsy ampy ny fepetra hoe 9 tapitrisa  no voasoratra ary 3 hatramin`ny 4 tapitrisa no hifidy ka 2 tapitrisa amin`ireo no handatsa-bato toy ny tamin’ny 2013, mety hiozongozona ny Filoham-pirenena izay ho lany eo ao anatin`ny dimy taona. Ny and-34 ao anatin`ny lalàmpanorenana no milaza fa tokony ho avy any amin`ny maro an`isa no praiminisitra kanefa ilay olona ho lany eo dia mety tsy hahazo maro an`isa ao eny amin`ny Antenimieram-pirenena.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fanandevozanaHodinihina etsy Anosy

Ny 25 oktobra izao no hotontosaina etsy amin’ny Carlton Anosy ny atrikasa handinihana ny fivoaran’ny ady amin’ny fanandevozana maoderina sy tsy fanajana zon’olombelona ary ny fampiasana zaza tsy ampy taona.

 

 

 

 Sambany no nisy atrikasa toy ity, raha ny fanazavana, ary hanohana izany ireo rafitra iraisampirenena mifanandrify aminy toy ny OIT, ny UNICEF, ny OIM ary ny HCDH. Anisan’ny fanamby hapetraka ny fijerena ifotony sy faran’izay tratra ao anatin’ny fotoana fohy ny zava-misy marina momba ireo lafin-javatra 3 ireo eto amintsika mba hahafahana mametraka ihany koa ny paikady enti-miady amin’izany. Hofantarina koa ny lesoka tamin’ireo ady natao teo aloha.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitraTakon`ny fampiasam-bola

Tao anatin`ny herinandro roa nisian`ny fampielezan-kevitra, hita taratra fa ilana vola sy fitaovana goavana ny fandraisana anjara amin`ny fifidianana.

Takona tanteraka ao anatin`ny serasera mamono lolo ataon`ireo kandidà sasany ny ankamaroan`ireo izay tsy manana ny ampy entina hanatontosana ny fampielezan-kevitra. Peta-drindrina, serasera, tsy resahina intsony ny fitetezam-paritra manerana ny nosy amin`ny fandehanana angidim-by, fanamboarana T-Shrit, karaman`ireo tompon’andraikitra manao fampielezan-kevitra, volan`ny mpanakanto. Tsy azo eritreretina hoe ho vitan`ny kandidà tsotra izany satria amin`ireo kandidà 36, 10 amin`izy ireo farafahabetsany no mba mahavita manao peta-drindrina. Tsy mbola miteny akory ny lanjan`ilay antoka mihoatra ny volabe izay ampiasaina ao anatin`ny fampielezan-kevitra sy andron`ny fifidianana tahaka ny karaman`ireo delege eny amin`ny biraom-pifidianana. Mazava ny antony tsy naneken`ny HCC tao anatin`ny lalàna mifehy ny fifidianana ny famatsiam-bola avy any ivelany mikasika ny fifidianana. Hatreto ihany koa tsy misy mihitsy ny tena adihevitra mikasika ny fampielezan-kevitra na fifidianana fa takon`ny fampiasam-bola. Soa ihany fa tsy antoka hahalany kandidà iray ny fahabetsahan`ny olona mamaly amin`ny famoriam-bahoaka izay atao na ny hetsika amin`ny hiantsoana vahoaka. Fitaovana mahomby koa mba hamonoana lolo ny olona tsy maharaka ny tetika. Tena famitahan-tena anefa no misy amin’ireny raharaha ireny satria tsy azo andrefesana velively ny olona mety handatsa-bato ho an’ilay kandidà manao io tetika io. Tsy tokony ho vaovao amin`ny kandidà anefa izany saingy tsy hanampy ny olom-pirenena handajalanja ny fampielezan-kevitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana mifidySahia mijoro sy mandray andraikitra

Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao dia tsara ny mampahatsiahy fa zo sy adidy ny mifidy. Amin’ny maha zo azy dia ny olona voasazy ihany no tsy mahazo mifidy, na ny olona izay heverina fa tsy manana fahefana ara-tsaina hanao izany.

Amin`ny maha olo-pirenena feno no hanomezana izay zo izay, ka afaka mifidy malalaka tsara ny olona. Adidy ihany koa, satria ny fifidianana filoham-pirenena no  fifidianana goavana indrindra ao anatin’ny rafitra demokratika. Antony, ao anatin’ny dimy taona ny filoham-pirenena no hitantana ny firenena. Ao anatin’ny dimy taona ihany koa no tokony hanatanteraka ny praograman’asany izy, izay tena antony hifidianana azy. Mety hiteraka fahavoazana goavana ihany kosa, ho an’izay olona tsy hifidy ny tsy fanatanterahana an’izany adidy masina izany, satria ao anatin`ny dimy taona isika no hiaina ny vinan’ilay olona nofidian’ny hafa, satria ianao tsy nifidy ! Ny CENI rahateo dia miezaka hatrany manentana ny rehetra mba hanatrarana ny tahan`ny mpifidy ho 70% amin`ity fifidianana 2018 ity. Mila sahy mijoro sy mandray andraikitra ny olom-pirenena ka maneho am-piheverana tsara ny safidiny, safidy atao amin’ny fifidianana izay zo miteraka adidy aman’andraikitra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manjakandriana, Anosibe an’Ala, Mahanoro,…Mahatoky an’i Dada ny vahoaka

I Manjakandriana no nanombohan’i Marc Ravalomanana ny fampielezan-kevitra omaly. Mahatoky sy mino aho fa tsy miova ny fifampitokisana eo amintsika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra vaovao eto MadagasikaraIankinan’ny fanarenam-pirenena

Miha goavana hatrany ny kihon-dalana lalovan’i Madagasikara tao anatin’ny tantara rehefa mijery ny fiainana politika nolalovantsika tao anatin’ny 60 taona.

 Niaraha-nahalala fa in’efatra nandalo fanonganam-panjakana isika ary taty amin’ny taona 2009 dia zary kolontsaim-pirenena mihitsy ny maka fahefana amin-kery. An-kavitsiana, raha misy, ny lalàna nampiharina tamin’ireo manampahefana hita nazava fa nandika ny lalàmpanorenana raha tsy hilaza fotsiny mikasika ny filoham-pirenena tsy nahatafatsangana ny fitsarana ambony tao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna. Teo ihany koa ny savorovoro nitranga mikasika ny lalàna mifehy ny serasera sy ny raharaha fampiatoana praiminisitra sy filoham-pirenena tamin’ny fotoanandrony (motion de censure et dechéance). Samy miaiky ny rehetra fa tsy tomombana avokoa ireo karazan-dalàna misy eto amin’ny firenena ary samy ilana fanorenana ifotony. Iankinan’izay fanarenam-pirenena izay ny mpitondra vaovao eto Madagasikara ho lany eo ary raha tsy hain’ny Malagasy ny mifidy azy dia izay vao tena hirodana tanteraka ny firenena. Na ny fanabeazana, indrindra ny fanabeazana maha olom-pirenena ireo taranaka aoriana aza dia mety tsy ho azo antoka intsony, raha ny fizotran’ny toe-draharaha hatrany no jerena.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao« Aleo hifidy aloha isika ! »

Naneho ny heviny mikasika ny fahitany ny adihevitra nifanaovan’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI sy ireo kandida ho filoham-pirenena niseho ny zoma teo omaly ny filoham-panjakana,

Rivo Rakotovao, nandritry ny fanotronany kaongresy iray momba ny fitsaboana tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo. Efa nisy foana, hoy izy, ny resaka fa tokony hizotra any amin’ny fanarahan-dalàna isika. Tsy midika akory izany fa hanampin-tsofina amin’ny soso-kevitra sy ahiahy ny fanjakana. Iaraha-mahalala, hoy ny tenany, fa misy amin’ireny fangatahana ireny no tsy azo tontosaina anaty fotoana fohy. Lavitra ezaka ny hanova lalàmpanorenana ka aleo hifidy aloha ny vahoaka fa tsy izany no ialantsika amin’ny fanarahan-dalàna, hoy hatrany ny filoha Rivo Rakotovao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianTsy nahatontosa ny andraikitra nomena azy

Niaiky ny CENI Madagascar fa maro ny lesoka amin'ny fifidianana, toy ny lisi-pifidianana...

Azo antoka fa mitondro mena avy hatrany ny toeran'ny praiminisitra Ntsay Christian. Mihena ny fahatokisan'ny mpiara-miombon'antoka azy, ka ny iraisam-pirenena sisa no azony ianteherana na dia manohana hatrany ny fanatontosana ny fifidianana amin'ny 7 novambra ho avy izao aza ny Vondrona Eoropeanina, na mahatsapa aza ity farany fa tsy nahavita ny iraka nampiandraiketina azy ny praiminisitra. Hisy fifidianana malalaka ve amin'ity taona ity ? Maro mantsy ny lesoka, toy ny fifidianana ao anaty orana, ireo olana maro samihafa ara-pitaovana, ara-bola, ara-teknika... Mazava ny an'ny CENI fa tsy hiala amin'ny zavatra natao hatramin'izay amin'ny fanomanana fifidianana. Ny zava-misy anefa dia fifidianana feno hosoka, hoy ny mpanara-baovao, ka azon'ny Fitsarana Avo  momba ny lalàmpanorenana atao ny milaza fa tomponandraikitra amin'izay hitranga Atoa Ntsay Christian, satria iraka nampanaovina azy ny fifidianana. Hatreto aloha, tsy feno ny fepetra hanatanterahana fifidianana eken'ny rehetra, satria misavorovoro ny tontolon'ny politika. Eo ihany koa ny fanemorana fifidianana ateraky ny fifanarahana politika ataon'ny  ankamaroan'ireo kandidà.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Biletà tokana voamarikaNitondra fanazavana ny CENI

Manoloana ny fiparitahan'ny biletà tokana efa voamarika hita eny amin'ny tambajotra serasera, dia nilaza ny handray fepetra hentitra ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI),

 satria fanaparitahana vaovao tsy marina sy fanakorontanana saim-bahoaka izy ireny. Hametraka ny taratasy ofisialy ny CENI hahafahan'ireo mpitandro filaminana manao ny fikarohana ny olona mpanakorontana. Tsy maintsy hisy ny fanadihadiana ary tsy maintsy hihatra ny sazy, izay mifandraika amin'ny lalàna momba ny “cybercriminalité”. Notsindrin'ny teo anivon'ny CENI fa tsy misy izany biletà tokana voamarika izany, satria miainga avy any Afrika Atsimo ny biletà tokana hampiasaina amin'ny andron'ny fifidianana. Mbola ao anaty fonosana avokoa izy ireo sady maty isa sy misy laharana ary famantarana. Nohamafisin'ny CENI fa biletà tokana natao ho an'ny fanentanana sy fampianarana no nisy nanamboatra. Mahakasika ny fehin-kevitra iombonana nataon’ireo kandidà sasany kosa dia nilaza ny CENI fa tsy misy hidirany intsony ny lafiny politika toy ireny. Ahiahy mikasika ny lisi-pifidianana sy biraom-pifidianana no anton'ilay fivoriambe tamin’ny zoma lasa teo, kanefa nivadika ho fitakiana hafa mihitsy. Ho an' ity vaomiera mikarakara ny fifidianana ity dia mitohy hatrany ny fanomanana ny safidim-bahoaka amin’ny 7 novambra ho avy izao. Rafitra roa ihany, hoy hatrany ny CENI, no manana fahefana manova datim-pifidianana. Misy fanapahana vaovao ataon'ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana na didim-panjakana havoakan'ny governemanta. Miroso foana, araka izany, ny CENI, ary miantso ny olom-pirenena tsy hiroa saina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana« Misy fetrany ny azo ekena … »

Nampahafantarin’i Marc Ravalomanana tamin’ny mpanao gazety omaly alatsinainy 22 oktobra ireo mpiara-miasa aminy akaiky.

Anisan’ny nanaitra ihany ny nahita an’i Serge Zafimahova, izay mpandrindra ankapoben’ny fampielezan-kevitra, nanambara fa ny kandida laharana faha-25 no mahafeno ny fepetra ho filohan’ny Malagasy. Talen'ny fampielezankevitra i Charles Ranavela sy Tsehenoarisoa Rabenja, ny Filohan'ny KMMR moa dia Raveloson Constant, Filohan'ny komity manohana ny fampandrosoana sy ny fahamarinana  na ny CSDE ny Kolonely Eugène Claude Josoa. Eo amin’ny sehatry ny fifandraisana amin’ny fifandraisana Iraisam-pirenena kosa dia ny Ambasadaorontsika tany Japon teo aloha Jimmy Ramiandrisoa. Tsy manilika na iza na iza te-hiara-miasa aminy ny kandidà Marc Ravalomanana ka nanamafy izy fa kihon-dalana iray lehibe ny fifidianana hotanterahina ny 7 novambra 2018 ary efa vonona tanteraka aho, hoy izy, satria mijaly ny vahoaka Malagasy sady efa sivy taona no niandrasana izany. "Izaho Marc Ravalomanana dia mandray lesona avy amin'ny tantara sy ny lasa fony aho nitondra ny firenena sady hampihatra ihany koa ny foto-kevitra nijoroan'i Profesora Zafy Albert, izay nametraka lova ho an'ny firenena toa an'i Nelson Mandela, raha ny filozofiany momba ny fampihavanam-pirenena sy ny Fanorenana ifoton'ny Repoblika no resahina", hoy izy. Manoloana ny toe-javatra mifamahofaho momba ny hihemoran’ny fifidianana, dia nanamafy ny tenany fa manaja hatrany, toy ny anakandriamaso ny lalàmpanorenana. Ny CENI no nanome ny daty, dia manaja an’izay izy hoe amin’ny 7 novambra ny fifidianana. Mikasika ny fanokafana ny lisitra izay takian’ny kandida maro, dia hihemotra ny fifidianana raha sokafana io, hoy izy. Tsy hoe manaiky na tsia an’izay aho fa andraikitry ny CENI io, hoy izy, ary niaiky ny tenany fa misy ny tsy fahatomombanana. Eo anatrehan’ny mety ho voka-pifidianana eo manoloana ny resaka tsy mazava na ny mety ho hala-bato, dia nambarany fa misy fetrany ny azo ekena sy tsy azo ekena satria mihoatra ny fefy. Misy rahateo ny mpanara-maso, indrindra avy amin’ny sehatra iraisam-pirenena, izay manome volabe hanatontosana ny fifidianana. Nohamafisiny fa tsy azo ihodivirana ny fiaraha-miasa amin’ny sehatra iraisam-pirenena satria fony izy teo, dia ny 87% amin’ny tetibolantsika dia avy any amin’izy ireo, ary amin’izao aza mety efa 90%. Izany no nahafahany niasa sy nampandroso taorian’ny fanafoanana ny trosantsika 5 miliara dolara tamin’ny 2005. Ny lalana mampifandray an’Antananarivo-Diègo, ohatra, dia ny Vondrona Eoropeanina no namatsy vola ny fanamboarana azy. Momba ny fampiasam-bola amin’ny fifidianana kosa dia efa 9 taona no niandrasana ny hakana fitondrana amin’ny fomba demokratika, ka afaka manara-maso ny SAMIFIN. Misy ny fiaraha-miasa amin’ny Amerikana sy ny ao La Réunion, izay namatsy tamin’ny fanontana ny « poster » ary ny « hélicoptères » roa dia nisy ny fifanarahana tamin’ny ao Afrika Atsimo. Manamafy ny fanomezan-tokiny amin’ny vahoaka i Marc Ravalomanana, fa efa mipetrapetraka ny fanarenam-pirenena satria mijaly ny vahoaka. Ohatra iray ny fahavononan’ny Vondrona Eoropeanina amin’ny famatsiam-bola hahafahana mametraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy. Toy izany ihany koa ny fahavononan’ny Alema amin’ny alalan’ny GIZ hamatsy vola hatrany amin’ny 160 tapitrisa dolara amin’ny resaka fiarovana sy ny fanatsarana ny tontolo iainana.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

TSY EKENA NY FANEMORANA NY FIFIDIANANA

Tsy manaiky ny hanemorana ny fifidianana ny kandida Marc Ravalomanana fa tsy araka ny feo mandeha sy aelin’ireo mpanaratsy amin’izao fotoana.

 

 Efa voafaritra ao amin'ny lalàmpanorenana fa tapitra ny fe-potoana ho an'ny fitondrana teo aloha ka mila hajaina izany, hoy izy. Miara-manohana ny tsy fanemorana ny fifidianana koa i Roland Ratsiraka sy Jean Ravelonarivo

ZANAK’I MAMY BASTA

Nilaza i Mami Basta fa mbola mistery tanteraka aminy ny nahafatesan-janany. Ny antony dia satria mbola niresaka tsara izy mianaka ny alina, alohan’ny hatorian’io tovolahy 23 taona io. Ho an’ny polisy dia mampiahiahy hatrany rehefa misy ny olona izay hita faty mihatonna toy izao. Raha tsiahivina, ny marainan’ny alahady teo no hita nihantona tamin’ny fehikibony teo amin’ny fefy io tovolahy io. Mbola nisy aina kely izy ary navotana saingy tsy tana intsony. OLAN’NY BAREA

Vaky tanteraka ny ady eo amin’ny federasionan’ny baolina kitra sy ny mpilalao vitsivitsy ao amin’ny Barea. Ny voalohany dia manenjika ny kapiteny Faneva Ima sy Bolida ny amin’ny fizarana ny vola nomen’i Rivo Rakotovao izay tsy araky ny tokony ho izy. Torak’izany koa, ny amin’ny fiverenan’ny mpilalao any Lafrantsa izay tsy nanaraka ny fiaramanidina tokony ho izy, satria izay tian’izy ireo no nandehanana. Mitady izay fomba rehetra hanesorana ireo mpilalao ireo ao anatin’ny ekipa ny Federasiona ankehitriny.

FAKANA AN-KERINY

Efa misy trakta mandeha amin’izao fotoana ary izany dia miangavy ny dahalo izay naka an-keriny ilay fianakaviana izay nisy zaza tany Ambatofinandrahana. Mba havereno ilay zaza fa tsy hiantso sy tsy hitaraina amin’ny tompon’andraiktira intsony izahay fa aleo hitaraina mivantana aminareo dahalo. Izany no hita tao anatin’ny trakta ary tsy mbola nisy endrika fiangaviana toy izay hatramin’izay teto amin’ny tantaran’ny firenena. Mafy loatra ny asan-dahalo ankehitriny. 

MPITAINGINA MOTO MATY

Maty nifandona tamin’ny Sprinter ireo roa lahy nitaingina moto tamin’ny lalam-pirenena voalohany. Lehilahy iray sy ny rafozany ireo nitaingina moto ireo omaly maraina ary tao anaty fiolanana no nifanehatra tamin’ilay fiara fitaterana. Maty tsy tra-drano ilay lehilahy ary nezahina navotana tao amin’ny hopitalin’i Miarinarivo kosa ilay rafozany saingy tsy tana intsony ny ainy. Notanana avy hatrany ny mpamily ilay taksibrosy. 

 

MPIANATR’ANKATSO

 Afaka mitombo iray alina isa ny mpianatra eny Ankatso manomboka amin’ny taom-pianarana ho avy. Ny anton’izany dia mitombo koa ny isan’ny sampam-pianarana izay efa naorina eny an-toerana amin’izao fotoana. Manao fanentanana ny mpianatra izay vao nahazo bakalorea  ny tompon’andraikitra mba hiditra eny ary torak’izany koa ireo izay efa mianatra amin’ny oniversite tsy miankina ka tsy marim-pototra ny baoritra omena. 

ZAZA VOATIFITRY NY BASY

Zaza roa no naratra voatifitry ny basy tao amin’ny tokantrano iray tao Morarano-Gara. Nandritry ny fanafihan’ny jiolahy ny trano fonenan’izy ireo no mba niezaka izy mirahalahy kely ny nanohitra ireo olon-dratsy kinanjo avy hatrany dia notifirin’ireo. Mbola naratra vokatry ny fipitihan’ny bala ihany koa ny renin’izy ireo. Isan’andro izany dia misy hatrany ny olona na maty na naratra vokatry ny fanafihan-jiolahy izay tsy tana intsony ankehitriny. 

MPIJERY VALINA BAKA NISY NANENDAKA

 Teo am-pijerena valim-panadinana bakalorea no mbola nisy nanendaka ihany ireo mpianatra tao amin’ny lisea Rabemananjara ao Toamasina. Vaky hatramin’ny lohan’ireo ary tsy vitan’izay fa mbola lasa koa ny moto sy ny kitapo. Ambony loatra ny tahan’ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina, hany ka na toerana be olona aza dia mbola sahy hatrany ny olon-dratsy ny manatontosa ny asany.  

Tia Tanindranaza0 partages

Akademia MalagasyNomarihana ny faha-100 taonan’i ED Andriamalala

iantsana ny asa sorany nataon’ireo mpiantsa tononkalon’ny Havatsa-Upem sy fihirana ny tononkalo nosoratany ary vela-kevitra nataon’ny mpampianatra mpikaroka 2 vavy no nentina nanamarihana ny faha-100 taona nahaterahan’ilay mpanoratra malaza ED Andriamalala

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Hisy ny fanambarana izay hotontosain-dry zareo avy eo anivon’ny firaisankinan’ireo kandida ho filoham-pirenena anio, raha ny loharanom-baovao iray omaly.

 

Mety efa azo an-tsaina ihany moa ny votoatin’izay raha tombanana fa hifantoka bebe kokoa amin’ny fanemorana ny fifidianana.

Anaty fampielezankevitra moa isika ankehitriny ary lojika raha samy mba miezaka ny mampiranty izay fandaharan’asa noraketiny am-boky avy ireo kandida. Lasa ataon’ireo mpikirakira an-tambajtran-tserasera amin’ilay fitenin’ny tanora hoe fanalana kosa ankehitriny ny vinan’asana kandida malaza ho favori iray izay toa miharihary fa tsy miteha-tany.

Fa miverina indray ankehitriny ny adihevitra mikasika ny hoe ity fifidianana ity no ratsy karakara indrindra ary efa mipetrapetraka ny halabato handaniana kandida mpanaparitaka volabe indrindra ao anatin’izao fampielezankevitra izao. Isan’ny feo mandeha ny hoe efa misy vata mangarahara miisa 50.000 any hanoloana ireo tena izy ary efa manaparitaka vola ihany koa hividianana ireo tompon’andraiki-pifidianana ilay kandida.

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina tsy mifindra misy hifandraisany amin’ ny atidohaMahazo vahana aty Afrika

Manomboka mahazo vahana aty Afrika ankehitriny ny aretina tsy mifindra misy hifandraisany amin’ny atidoha.

 

 Anisan’ireny ny aretin’andoha, ny AVC, ny diabeta, ny fanintona mpahazo ny ankizy, ny tosidra izay nambaran’ny profesora Alain Tehindrazanarivelo sady ambasadaoron’ny vondrona Afrikanina fa  vokatry ny sakafo sy ny tsy fahaizana mitaiza vatana avokoa amin’ny ankapobeny. Ho an’ny tosidra, vokatry ny fihinanana sira be loatra no mahatonga azy. Tokony handeha dia an-tongotra hanatanja-batana kosa ho  an’ireo mararin’ny diabeta. Tena lafo dia lafo anefa ny fitsaboana ireo karazan’aretina tsy mifindra misy hifandraisany amin’ny atidoha ka mila mitandrina ny rehetra. Manampy trotraka izany ny tsy fahampian’ny mpitsabo momba ny loha aty Afrika. Neurologue iray misahana olona 4 tapitrisa aty Afrika  raha manana 17 isa kosa isika eto Madagasikara miampy mpianatra miisa 10.  Nivoitra ireo rehetra ireo nandritra ny fanokafana tamim-pomba ofisialy ilay kongresy ho enti-manatsara ny  fandraisana an-tanana ny aretina tsy mifindra misy hifandraisany amin’ny atidoha teny amin’ny hotel Panorama Andrainarivo omaly. Mpianatra 50 aty Afrika  misandrahaka amina firenena 15 isa no tonga mifanakalo traikefa mandritra izany hahafahana manampy sy manohana ireo mpitsabo eny ambanivohitra eto amintsika. Mbola betsaka mantsy ireo olana sedrain’ireny mpitsabo ireny eo am-panatanterahana ny asany ka mila tohana manokana izy ireny. Mahatratra 500 eo ny isan’ireo marary raisin’ireo mpitsabo an-tanana manampahaizana amin’izany ao anatin’ny telo andro, tranga misy   eto amintsika. Tonga nanokatra ny hetsika teny an-toerana ny filoham-panjakana Rivo. Anisan’ny manohana akaiky ny hetsika ny orinasam-pifandraisana Airtel izay miantoka ny connexion hahafahana mampita ny vaovao rehetra  manerana izao tontolo izao. Zava-dehibe amin’izy ireo loatra mantsy ny fiahiana ny fahasalamam-bahoaka tahaka izao.

 

 

 

 

Patty

Tia Tanindranaza0 partages

Champions League any Eoropa 2018-2019Miditra amin’ny andro faha-3 anio sy rahampitso

Miditra amin’ny andro faha-3 anio talata 23 oktobra sy rahampitso 24 oktobra ny fifanintsanam-bondron’ny fifaninanana Champions League Eoropeanina taona 2018-2019.

 

 Anio talata dia ny ao amin’ny vondrona E sy F ary G sy H no hifaninanana  ka ahitana ny fifanandrinana :  AEK # BAYERN MUNICH,  AJAX # BENFICA, SHAKHTAR DONETSK # MANCHESTER CITY, TSG 1899 HOFFENHEIM # OLYMPIQUE LYONNAIS, REAL MADRID # VIKTORIA PLZEN, AS ROME # CSKA MOSCOU, BSC YOUNG BOYS # VALENCE, MANCHESTER UNITE D # JUVENTUS TURIN. Iry lalao voalohany sy ity farany ihany no samy hanomboka amin’ny 19h55 ora Malagasy fa ireo sisa rehetra dia hanomboka amin’ny 22h00 ora Malagasy avokoa. Rahampitso alarobia kosa dia ny vondrona A,B,C ary D no  hiaka-tsehatra.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra any BongolavaAnio talata vao tena hotanterahina ny fifidianana ligy

Anio talata 23 oktobra 2018 vao tena hotanterahina ny fifidianana mpitantana ny rafitra ligim-paritry ny baolina kitra any Bongolava fa omaly alatsinainy 22 oktobra kosa dia ny fifidianana filohan’ny

 

Ino Vaovao0 partages

TRAFIKANA SOKATRA MIISA 1096 TAO TOLIARA : Olona miisa 3 niakatra Fitsarana

Fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray matetika ihany koa fa ny Faritra Androy no tena nahitana izany tranga izany. Ny volana  avrily lasa teo izao dia sokatra miisa 1096 no sarona ka  voaporofo tamin’ny fanadihadiana  lalina natao fa olona miisa telo no tompon’ antoka tamin’izany raharaha izany. Mpiambina tanàna ny roa ary tompon-trano kosa ny iray.

Ny 23 oktobra araka izany ny fitsarana azy ireo tao Toliara. Mahakasika izay tranga izay ihany dia  nanao fanambaràna teny amin’ny foiben-toerany teny Antsakaviro  Antananarivo ny tompon’andraikitra ao amin’ny Wwf misahana ny fiarovana ireo biby ireo. Nanao fanairana izy ireo mba tsy ho  vitavita ho azy ny raharaha tahaka izao. Matetika mantsy dia  toa lasa fahazarana mihitsy ny fanondranana ireo sokatra.  

Mahazo vahana ny ao amin’ny Faritra Androy

Anisany fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray matetika  ihany koa teo aloha teo fa ny faritra Androy no tena nahazo vahana ny trafikana sokatra. Toy ny tao Lavanono, distrikan’i Beloha Androy.  Resaka efa nandeha  mihitsy aza ny filazan’ ireo mponina any an-toerana fa misy vahiny mitondra fiara tsy mataho-dalana tonga maka sokatra. Misy amin’ ireo olona lazaina fa fady sokatra no manangona an’ireo sokatra any an’ala, avy eo mivarotra izany amin’ny kely maso. Ireto farany indray avy eo manondrana an-tsokotsoko an-dranomasina ireo sokatra velona, izay taterina amin’ny lakana ary efa misy sambo miandry eny am-povoan-dranomasina. Hatrany amin’ny Kaominina ambanivohitr’ Itampolo, Androka, Beheloka Distrikan’ Ampanihy Andrefana no toerana  voateny lava amin’ity resaka  fanondranana sokatra ity.

 Misy olona ambony mpanao tsindry bokotra

Raha ny tatitra voaray hatrany sy siosion-dresaka mahakasika ity tranga ity dia misy olona ambony sy mpanam-bola miaro  ireo mpanao izany. Anisany nampirongatra ity varomaizina ity ny  fisiana olona lava tanana sy mpanam-bola, hany ka lasa tsy matimanota ary zara raha misazy na tsy voasazy mihitsy ireo mpandroba ny harem-pirenena. Raha mbola mitohy izany dia tsy foana velively ny fampanjakana trafika maloto io eto amintsika.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Développement - Pourquoi les Malagasy ne peuvent pas rêver grand ?

Rêver grand ! Tel est le leitmotiv d’Andry Rajoelina en ce moment. Dans ses nombreux projets, le candidat n°13 ne cesse de surprendre jusqu’à faire des jaloux dans le camp des adversaires.  Des projets aussi grandioses les uns que les autres qu’il a inscrits dans sa fameuse Initiative pour l’Emergence de Madagascar. A l’exemple de la mise en place d’Ecole primaire publique aux normes avec des salles informatiques et des parkings. Un sujet qui a fait beaucoup parler de lui sur les réseaux sociaux et ayant croulé sous les critiques des détracteurs du candidat Orange. « A quoi servent des parkings dans les EPP », selon les uns ou encore « des promesses irréalistes », selon les autres. 

 

A se demander s’il n’est donc plus permis de rêver pour un avenir meilleur de notre pays. Le système éducatif dans les écoles publiques est – il dégradé au point que l’évocation des EPP renvoie à une image des enfants issus de familles nécessiteuses. Il est pourtant clair que la réhabilitation des infrastructures écolières va obligatoirement de pair avec l’amélioration du système éducatif. Ainsi, dans un futur proche, toutes les familles malagasy n’hésiteront pas à envoyer leurs enfants dans les écoles publiques.

Une once  de patriotisme suffirait

L’on s’étonne de voir des internautes partager des réalisations des pays africains comme le Rwanda, le Ghana, le Sénégal ou encore nos voisins Mauriciens. Il en est de même pour les autres pays européens comme la France ou l’Allemagne. Des réalités sous d’autres cieux qui font rêver beaucoup de malagasy. Pourtant, dès qu’il s’agit de notre pays, certains citoyens deviennent moins rêveurs. Malgré la divergence politique qui peut exister, une once de patriotisme suffirait à choisir la meilleure option pour le peuple Malagasy. Faire de la Grande île un pays émergent en Afrique, bousculer le classement mondial pour faire de notre pays un leader du Continent Noir. Cela est possible. 

D’ailleurs, le candidat n°13 l’a prouvé dans son programme. Toujours dans ses projets grandioses pour le développement rapide de Madagascar, il prévoit la construction de nouvelles villes pour accueillir les familles confrontées aux problèmes de logements. Quoi qu’on dise, la période électorale est plus que jamais le moment opportun donné à tout un peuple d’aspirer à un véritable changement, à un développement réel. Un rendez – vous qui n’arrive que tous les 5 ans !

 La Rédaction

La Vérité0 partages

Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » mijotent un coup d’Etat

Certains candidats mal préparés à l’élection présidentielle malgache prévue le 7 novembre prochain devraient tenir demain une « conférence souveraine » au Centre de conférence international (CCI) d’Ivato. L’objectif in fine serait la mise en place d’un nouveau gouvernement et donc d’une période transitoire dans le pays. Ce qui serait tout simplement une tentative de coup d’Etat…

 

La décision de tenir une conférence souveraine, pour rappel, avait été prise à l’issue d’une rencontre entre les candidats organisée par la Commission électorale nationale indépendante à Nanisana vendredi dernier. Outre la tenue d’une conférence souveraine, il avait également été pris la décision de rouvrir la liste électorale ainsi que la mise en place d’une Cour électorale spéciale. Cependant, c’est surtout la tenue d’une conférence souveraine qui suscite les inquiétudes des observateurs. En effet, une telle conférence débouche pour la plupart du temps, sous d’autres cieux, sur la mise en place d’une période transitoire. Pourtant, la conférence souveraine prévue avoir lieu demain, devrait suivre ce cheminement, à entendre les fortes rumeurs qui circulent actuellement. Les informations indiquent, en effet, qu’une résolution sera prise à l’issue de la conférence souveraine annonçant la mise en place d’un Gouvernement parallèle qui serait appelé à prendre la place du Gouvernement officiel, ainsi délégitimé… 

L’on peut se risquer à affirmer, dans l’hypothèse où ces candidats seraient tentés de traduire leurs velléités dans les faits, qu’ils peuvent déjà faire le deuil de leur projet de mise en place d’un gouvernement parallèle et d’une nouvelle transition. Et pour cause. Il faut savoir qu’un tel projet ne bénéficierait d’aucune force exécutoire. Une telle décision n’a pas de valeur constitutionnelle et ne peut donc s’imposer aux Institutions et autorités en place. D’ailleurs, les deux têtes de l’Exécutif, à savoir le Chef de l’Etat par intérim Rivo Rakotovao et le Premier ministre Christian Ntsay ont récusé toute tentative de report de l’élection présidentielle. Le fait d’inviter un millier de participants à cette conférence, financée selon les informations par un conseiller influent de l’ancien Président de la République Hery Rajaonarimampianina, ne suffit pas à donner une légitimité à ce mouvement. A défaut de parvenir à prendre le pouvoir par la voie des urnes, ces candidats prennent un raccourci dangereux car cela serait purement et simplement un coup d’Etat.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - La prime de victoire versée aux étudiants de la Polytech…

Les joueurs de Madagascar vont reverser leur prime de victoire à l’école Polytechnique d’Antananarivo. A l’issue de la victoire de Madagascar aux dépens de la Guinée Equatoriale (1-0), le pays tout entier a pu célébrer la qualification historique à la Coupe d’Afrique des Nations. En 2019, les Malgaches représenteront leur pays. Reste qu’après ce succès, quelques joueurs ont été pris dans un embouteillage à la sortie du stade. Embouteillage créé par des étudiants de l’école Polytechnique qui manifestaient contre les nombreuses coupures d’électricité les empêchant d’apprendre dans des conditions optimales.

 

Faneva Andriatsima, le capitaine de la sélection et attaquant de Clermont, est intervenu. Peu après, il a lancé un crowdfunding afin de récolter des fonds. Et ce n’est pas tout. « Qui plus est, nous avons, chaque joueur, reçu 250€ de primepour la victoire à domicile. Nous avons tous décidé de verser la prime à l’école pour lui acheter du matériel afin que les étudiants aient un minimum de confort pour exercer leurs études », nous confie Andriatsima, dans une interview, hier mardi sur MaLigue2.fr.

« Nous les joueurs des Barea de Madagascar, avec le  coach Nicolas Dupuis, Bertrand Dupuis préparateur physique et Syvain Razafinirina, avons pris la décision de vous offrir l’intégralité de nos primes de match contre la Guinée Equatoriale, qui est de 250 euros par joueur et staff. Nous espérons recevoir cette prime de la part de la FMF le 12 novembre pour pouvoir acheter les équipements qui seront destinés aux étudiants le mardi 13 novembre. C’est pas grand-chose, mais nous tenons à le faire pour vous montrer que vous n’êtes pas seuls, nous sommes avec vous », annoncent les joueurs dans un communiqué. «  Par ce geste, nous voudrions construire un élan de solidarité et inviter nos compatriotes, la Diaspora malagasy et sourtout l’Etat à venir en aide aux étudiants de l’Ecole Supérieure  Polytechnique de Vontovorna pour qu’ils puissent poursuivre leurs études dans de bonnes conditions », renchérit le communiqué.

 Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Narson Rafidimanana - « Respectons à la lettre la Constitution »

Un niet catégorique. L’ancien ministre Narson Rafidimanana a réagi hier par rapport à l’actualité brûlante relative notamment au processus électoral. Il a d’emblée affirmé son opposition à toute idée de report de l’élection présidentielle. Pour ce politicien, les candidats anti-7 novembre poussent la population à sortir du cadre constitutionnel. Narson Rafidimanana martèle la nécessité de respecter à la lettre la Constitution. Et lui de rappeler à cet effet l’article 47 alinéa 1 de la Constitution qui dispose que : « l’élection du président de la République a lieu trente jours au moins, et soixante jours au plus, avant l’expiration du mandat du président en exercice ». De ce fait, tout report de l’élection présidentielle est anticonstitutionnel.

Vendredi dernier, une vingtaine de candidats ont signé un « accord politique » dont les points les plus importants sont la réouverture de la liste électorale, la mise en place de la Haute Cour constitutionnelle pour remplacer la Haute Cour constitutionnelle et l’organisation d’une « conférence souveraine » qui devrait se tenir demain. Une réouverture de la liste électorale équivaut à un report de l’élection présidentielle tandis que la conférence souveraine annoncée, devrait somme toute vraisemblablement déboucher sur la mise en place d’un gouvernement, donc d’une période transitoire dans le pays.  En tout cas, pour revenir au report de l’élection présidentielle, Narson Rafidimanana rappelle que seul « le décès d’un candidat avant un tour de scrutin » ou « s’il survient un autre cas de force majeure dûment constaté par la Haute Cour constitutionnelle »  constituent, selon l’article 47 de la loi fondamentale malgache, des motifs de reports de l’élection présidentielle. Or, les demandes exprimées par les candidats anti-7 novembre ne cochent aucune de ces deux cases, de l’avis de notre interlocuteur. Pour le leader de l’association IRay Dia, demander le report de la date du scrutin présidentiel peut être assimilé à un manque de respect envers la population en général et les électeurs en particulier. Il s’interroge par ailleurs de quel droit ce collectif  de candidats demande le report et prendre ainsi en otage les 22 millions de malgaches. Se questionnant notamment sur la représentativité, la légitimité et la légalité de ces quelques candidats, il estime que ces derniers devraient affronter les urnes et une fois élus, apporter les rectifications qu’ils jugent nécessaires dans les domaines qu’ils critiquent.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Etape historique

L’équipe nationale Barea se qualifie pour la CAN 2019 au Cameroun ! En fait, en battant la Guinée Equatoriale 1 à 0, sur sol à Vontovorona, l’équipe de Faneva Ima Andriatsima pourra participer, pour la première fois, aux phases finales de la CAN.  Grâce à un coup de pied bien magique, Njiva à la 32e minute envoya le Onze national aux anges ! Eh oui, d’une superbe prestation, Martin Njiva Rakotoharimalala qui évolue, en ce moment, dans une équipe thaïlandaise a permis aux poulains  du « magicien » Nicolas Dupuis à toucher le Graal. Une prouesse que l’équipe nationale n’a jamais pu réaliser en 57ans d’existence. Une étape historique à  graver dans les annales du football malagasy. A souligner, au passage, que l’équipe nationale de Madagascar est la première qualifiée pour les phases finales de la coupe continentale de 2019 au Cameroun.

 

Concours de circonstance ou hasard de calendrier, la Grande île s’apprête, elle aussi, en ces temps précis à négocier un tournant décisif de son histoire.Une étape historique où la moindre erreur risquerait de coûter « trop » cher à l’avenir des 25 millions d’âmes vivant dans ce beau pays. En effet, selon le décret pris par le Gouvernement de consensus, dirigé par Christian Ntsay, les électeurs sont appelés aux urnes le 7 novembre 2018 aux fins d’élire le Président de la République. En fait, il s’agit d’une élection anticipée faisant suite à la Décision de la HCC en date du 25 mai 2018. Laquelle Décision propulsée par les mouvements de contestation initiés, au départ, par les 73 députés pour le Changement à partir du 21 avril 2018. Laquelle Décision qui obligea les acteurs politiques du pouvoir et de l’opposition à pondre un Accord politique, le vrai, pour mettre un term à une crise, de trop !

Ainsi dans quinze jours le pays, à la croisée des chemins, relèvera le défi déterminant pour choisir le chemin qui doit le mener vers un avenir meilleur. Inutile de convaincre ici les uns et les autres sur l’importance vitale pour Madagascar de ce rendez-vous du 7 novembre. Encore moins d’étaler, en long et en large, des arguments justifiant la nécessité impérieuse de concrétiser jusqu’à son terme cette élection.

Une étape historique à ne jamais rater quels que soient les motifs avancés, ici et là, pour la contourner. L’approche selon laquelle il existe des « acteurs politiques  anti-7 novembre » est catégoriquement inadmissible. Un courant qui va à l’encontre des intérêts supérieurs de la Nation. Toutes les forces de la Patrie doivent se donner la main pour crier ensemble au scandale ! Tous les citoyens de bonne volonté et ayant un minimum d’amour et de respect pour ce pays se doivent de monter au créneau et rejeter avec toutes les énergies nécessaires cette velléité satanique de vouloir reporter le scrutin du 7 novembre. Accord politique ou Conférence souveraine ou autre, en dehors du cadre légal, n’a aucune raison d’être. Aucun sens ni valeur ! C’est abject !

Le candidat Andry Nirina Rajoelina (ANR) fonce, à bloc, et croit dur comme fer que seul le verdict des urnes départagera de la cacophonie des enjeux en cours. Un verdict qui reflète, en principe, le choix populaire et que personne n’a pas le droit de remettre en cause. 

 Ndrianaivo

 

La Vérité0 partages

Tortues saisies à Toliara - Procès reporté pour une date ultérieure

Les 3 personnes incriminées dans l’affaire de la saisie en avril dernier de quelque 10196 tortues  « radiata » à Betsinjake, Toliara, ont dû être jugées au Tribunal de cette ville, hier. Mais leur procès devra encore être reporté pour le 25 octobre prochain à la suite de la décision de la présidente de la Cour, selon une information. En fait, coup de théâtre ! La présidente de la Cour, au cours de l’après-midi, a déclaré finalement être incompétente pour traiter le dossier pour constatation de « conflit d’intérêt ». Elle a jugé plus sage de se déclarer publiquement  « faillite » pour la simple raison que l’avocat des accusés n’est autre que son propre mari. Du coup, il faudrait donc assigner un autre avocat pour le prochain jugement. Le Tribunal de Toliara grouillait de monde dès 8h du matin, heure à laquelle le procès était prévu démarrer. Mais au bout d’une longue attente comme une véritable éternité, la juge a alors fait l’aveu aux environs de 15h. Ce qui n’était pas vraiment une surprise aux yeux du public tuléarien. Car dans cette cité, petite comme un mouchoir de poche, tout se sait. Et là, tout le monde s’est déjà demandé si la situation maritale de la présidente de la Cour va lui autoriser de trancher sur cette affaire. Sa question allait ainsi trouver une réponse quelques heures plus tard.

 

Rappelons que les incriminés dans ce trafic sont composés du propriétaire de la maison, mais aussi de deux gardiens des maisons dans lesquelles les milliers de faunes endémiques furent cachées à Betsinjaka. « Que toutes les charges ne tombent pas sur les dos du propriétaire de cette maison, ni de ces gardiens. Puisque les tortues se comptent par dizaines de milliers, il était clair qu’un puissant réseau se trouve derrière les trafiquants. Nous demandons donc à la Justice malagasy de ne pas interrompre l’investigation que lorsque les gros bonnets seront démasqués et arrêtés à leur tour », a déclaré un agent de WWF Madagascar. Il faut savoir que ces espèces rares de tortues, issues de la Grande île, ont été saisies par le réseau de lutte pour la sauvegarde des espèces menacées de la Région d’Atsimo-Andrefana. Cette saisie, l’une des plus importantes qu’ait connue le pays, a pu se réaliser grâce aux actions menées par différents acteurs en matière de sauvegarde de la faune endémique de Madagascar. 

 F.R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – FMF : 9 candidats validés pour l’élection du 3 novembre

La course est relancée pour siéger à la Maison du Football à Isoraka, car elle a déjà commencé depuis l’élection des présidents de sections et de ligues.

C’est officiel. La date de l’élection du président de la Fédération Malgache de Football (FMF) est confirmée pour le 3 novembre prochain. C’est la décision rendue par la Commission Electorale Nationale (CEN), hier, auprès des candidats. A la demande de la CAF, de la FIFA et des présidents de ligues, les neuf candidats en course à la Maison du Football à Isoraka peuvent tous se présenter. La course est ainsi relancée, car elle a déjà commencé depuis l’élection des présidents de sections et de ligues. Le président de la FMF par intérim, Doda Andriamiasasoa, peut se vanter d’avoir qualifié les Barea pour la première fois de leur histoire à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). En quête du poste de président depuis 2010, Arizaka Rabekoto Raoul, vice-président au sein de la FMF, compte sur son expérience à la tête de la CNaPS Sports. Neypatraiky Rakotomamonjy, ancien ministre et vice-président de la FMF, veut apporter un nouveau souffle à la fédération. La candidature d’Alfred Andriamanampisoa, président du club Elgeco Plus, a été validée, même si ce dernier a été sanctionné par la commission de discipline. Hery Rasoamaromaka, président du club Tana Formation, n’est plus à présenter dans le monde du ballon rond malgache.

22 ligues. Quatre nouveaux candidats se sont lancés dans la course pour siéger à Isoraka. Le premier est Briand Andrianirina, ancien président de la Fédération Malgache de Kick-boxing,  qui veut briguer la présidence de la FMF. Le second, Lova Ramisamanana, qui s’est fait connaître grâce à son association « Alefa Barea ». Lui qui est sans doute l’un des artisans de la qualification des Barea à la CAN à travers l’organisation des rencontres amicales, qui ont permis la détection de nombreux joueurs. Lova séduit les internautes, mais malheureusement, ces derniers ne sont pas les votants lors de l’assemblée générale élective. Le troisième est Jacques Ramaroson, le président de la ligue de football d’Analanjirofo et chef de région. Enfin, le quatrième nouveau candidat est Bezamy Romeo. Celui qui a certainement le plus d’expérience dans le monde du football. A quatre jours de la tenue de la présidentielle, cette élection s’annonce très ouverte et serrée. L’avenir du football malgache est entre les mains des 22 présidents de ligues.

T.H

Alfred Andriamanampisoa.Romeo Bezamy.Briand Andrianirina.Doda Andriamiasasoa.Raoul Rabekoto.Neypatraiky Rakotomamonjy.Lova Ramisamanana.Jacques Ramaroson.Hery Rasoamaromaka.
Midi Madagasikara0 partages

Vulgarisation des TIC : Apprentissage de programmation par les enfants  

Les jeunes misent également sur le numérique.

En termes de développement socio-économique, Madagascar a souvent de mauvaises notes dans les classements par pays. Mais dans le secteur du numérique, la Grande Île a de l’avance et dispose de nombreux avantages par rapport aux autres pays d’Afrique.

Le développement numérique maintient sa bonne performance. Les activités pour la réduction de la fracture numérique se poursuivent pour le MPTDN (Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique) et ses partenaires. Le samedi 20 octobre dernier, ce département a organisé – avec ses deux organismes rattachés, l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Télécommunication) et la Paositra Malagasy – une séance d’apprentissage de programmation, pour les enfants du personnel. Cet événement de vulgarisation des TIC, réalisé en partenariat avec Orange Madagascar, s’est tenu à l’Alliance française Andavamamba. Selon ses promoteurs, il s’agit d’un scratch sur les TIC, mené dans le cadre de la vision du MPTDN, « Le Numérique pour Tous » ; et organisé suivant une recommandation du ministre de tutelle, Maharante Jean de Dieu, relative à la poursuite des actions sociales en faveur du personnel du ministère et de ses organismes rattachés.

Programme. Plusieurs activités ont été organisées au cours de la séance d’apprentissage, si l’on ne cite que le concours « super-coder », ou les divers jeux et animations… Pour les gagnants, le ministre a offert des tablettes et des smartphones. De leur côté, Orange Madagascar, l’ARTEC et la Paositra Malagasy ont également attribué des lots aux participants. A noter que les activités de ce genre contribue beaucoup à l’amélioration de l’accès au numérique. D’après les derniers chiffres, le taux de pénétration en téléphonie dépasse déjà les 50%, contre seulement 30% en 2010. Pour Internet, cette même tendance est également constatée, avec une amélioration de 2,6 points sur le taux de pénétration. En termes de qualité de service, Madagascar figure parmi les pays ayant les meilleurs débits de connexion Internet. Bref, les opportunités de développement restent importantes dans le secteur du numérique.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : « Ilay vohitry ny nofy »

E. D. Andriamalala était un homme du quotidien.

Un siècle d’Emilson Daniel Andriamalala ne devrait pas passer inaperçu. Auteur qui a marqué de son empreinte le roman malgache, en somme, la littérature nationale. Avec son œuvre « Ilay vohitry ny nofy », il a livré un texte d’amour, à la première personne, marqués par l’austérité et une écriture pure.

Voilà le délire, imaginer Emilson Daniel Andriamalala ajouter de l’érotisme dans ses écrits. Un extrait de son œuvre « Ilay vohitry ny nofy » pourrait apporter plus d’éclaircissements. « Injany niantsampy teo an-tsoroko ny sandrin’i Niry nanafy ahy lamba volonondry fotsy madinika. Handao hiditra sao mangatsiaka ! ». Traduction littérale. « Voilà le bras de Niry qui me serrait l’épaule tout en me couvrant d’une couverture en fine fourrure de mouton. Rentrons pour ne pas prendre froid ! »

Dans le schéma conceptuel de tout lecteur de ce formidable auteur, quelques scènes de galipettes savamment orchestrées seraient lues comme un blasphème. Pourtant, face au génie littéraire d’E. D. Andriamalala et les tiraillements moraux de cette époque, il aurait pu faire une tentative. La première raison est simple. Sa manière de construire ses phrases. Sa façon de trouver les mots qui définissent l’environnement de chaque scène. Le jonglage des tensions qu’il imprime dans l’histoire. Tout cela aurait rendu toute scène érotique capable de réveiller le désir. Objectif artistique, sans bestialité de mettre le plaisir dans la quête de l’épanouissement.

L’amour cristallin. Dans « Ilay vohitry ny nofy », E. D. Andriamalala raconte une histoire d’amour enflammée entre Rija, gérant d’un grand magasin, et Niry, une doctoresse à fleur de peau. « Cette œuvre est le couronnement de neufs romans : Ranomasina, Antso, Zazavavindrano, Taolambalo, Menarana, Hetraketraka, Fofombady, Voankazo nandrarana et Vohitry ny nofy », met en avant Aina Ramaroson, enseignant- chercheur à l’université d’Antananarivo en littérature et en communication. Puisque l’auteur a toujours été en quête de « l’âme sœur ». Donc, il a fallu travailler cette quête de livre en livre pour aboutir à ce roman immersif.

« Cette phrase résume la philosophie d’E. D. Andriamalala – Un amour lumineux… en quête de la vie des anges ». Apparemment, il a trouvé les mots les plus adéquats pour indiquer une façon de monter au septième ciel. Voilà pourquoi, un lecteur contemporain pourrait se demander : pourquoi il n’a pas brûler les désirs de ses personnages ? Comme si la chasteté était un fardeau, ou son contraire, une libération.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Vakinankaratra : Lalana mirefy 125 km no asiam-panamboarana

Kaominina 11 eto Vakinankaratra no hisitraka ny “FER” na tahirim-bola ho an’ny fikojakojana ny lalana. Ireo kaominina ireo no nahafeno ny fepetra notakiana hatreto ka izy ireo no hisantatra izany. Fantatra fa 100 tapitrisa ariary ny vola natokana hikojakojana ireo kaominina hita fa tena ratsy lalana indrindra eto Vakinankaratra ka ny sampandraharaha misahana ny lafiny ara teknika eny anivon’ny  kaominina no hisahana ny tolotra sy fanaraha-maso ny asa. Ny “DRTP” na foibem-paritry ny asa vaventy kosa no hiandraikitra ny lafiny ara teknika rehetra. Tao amin’ny biraon’ny faritra no nanaovana ny fanaovan-tsonia  ny fifanekem-piaraha-miasa tamin’ny kaominina sy ny mpandraharaha nahazo ny tolo-barotra ny herinandro lasa teo. Nitarika ity fotoana ity ny lehiben’ny kabinetran’ny faritra sy ny tale miadidiy ny fampandrosoana ary ny talem-paritry ny asa vaventy eto Vakinankaratra. Nambara fa ampahany voalohany izao fanombohana izao ho an’ireo kaominina 11 ireo. Marihina fa isan’ny tafiditra amin’ireo kaominina 11 ireo ny kaominina Antsirabe ambonivohitra izay efa tena mampiteny ny moana tokoa raha ny faharatsian’ny lalana. Azo iatrehana ny faharatsian’ny lalana amin’izao fanombohan’ny vanim-potoan’ny fahavaratra izao ny “FER” . Vonjy poritra ihany anefa izany fa ny fahavitany tsara sy ny fahatezany no tena ilain’ny vahoaka.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Fakàna an-keriny tao Maevatanana : Votsotra izy efatra mianadahy rehefa nandoavana 10 tapitrisa ariary

Ny sabotsy alina teo no fantatra fa navotsotr’ireo olon-dratsy nitazona azy ireo efatra mianadahy, zanaka mpandraharaha iray ao Andramy, Maevatanana faharoa, rehefa notazomin’ireo olon-dratsy herinandro teo. Araka ny fampitam-baovaon’ny namana avy any an-toerana dia vola manodidina ny 10 tapitrisa ariary teo ho eo no nomena ireo olon-dratsy. Tokony ho tamin’ny sivy ora alina tany ho any, tany amin’izany tanana manakaiky an’i Marokoro izany no nifanarahan’ny roa tonta fa hanolorana ny vola ary handefasana ireo zaza lasa an-keriny. Mpiara-monina tamin’ireo fianakaviana no nitondra ilay vola tamin’io fotoana io. Avotra soa aman-tsara araka izany izy efatra mianadahy ireto ary efa tonga soa, tsy naninona teo anivon’ny tokatranon-dray aman-dreniny.

Raha ny loharanom-baovao hatrany dia tsy nipetra-potsiny tamin’ity raharaha ity ireo mpitandro filaminana, eny fa na dia teo aza ny safidin’ireo fianakaviana ny tsy hampandre azy ireo, noho ny fandrahonana nataon’ireo olon-dratsy mpaka an-keriny. Tamin’io fotoana nisian’ny fifanakalozana io mantsy dia voalaza fa efa nanao fisafoana teny amin’ny manodidina ilay toerana ireo mpitandro filaminana. Omaly maraina teo dia efa-dahy nampiahiahy no nosamborina avy hatrany. Rehefa natao tokoa ny fanadihadiana ka naseho ireo ankizy voatana an-keriny izy efa-dahy dia nohamarin’izy ireo fa isan’ireo olona nitazona azy tokoa ireto voasambotra. Noterena hilaza ny namany ireto farany ka nisy olona telo hafa nosamborina taorian’izay. Mbola mitohy kosa ny fanadihadiana ataon’ireo tompon’andraikitra amin’izany hikarohana ireo olon-dratsy. Raha tsiahivina mantsy dia teo amin’ny 20 lahy teo ireo mpaka an-keriny no nanao latsaka alina naka ireto ankizy ireo tao amina tobim-bolamena iray tsy lavitra an’Andramy.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Nutrition et développement : Une forte corrélation soutenue par Dr Jean Bulard

La nutrition équilibrée est indispensable pour un bon développement, selon le Dr Jean Bulard.

De passage à Madagascar, le médecin nutritionniste comportementaliste Dr Jean Bulard a donné une conférence sur le thème « Nutrition et Développement », hier au Grand amphi DEGS, Université d’Antananarivo.

Sensibiliser les étudiants sur l’intérêt d’avoir un bon équilibre alimentaire pour favoriser la santé et un bon développement. C’est l’objectif cité par Dr Jean Bulard, invité par le maître de conférences Holimalala Randriamanampisoa et les étudiants en Economie du Développement, Master 2 à l’Université d’Antananarivo. « Cet équilibre alimentaire nécessite l’apport de différents aliments autres que le riz. Ces différents apports permettraient un développement accru de différentes filières agroalimentaires : la pêche, l’industrie de la conserverie du poisson, la diversification des cultures, etc. Il est important de porter une attention particulière à la nutrition. Alors que le monde cherche à accélérer et maintenir les progrès récemment accomplis en matière de développement, et à les accroître de sorte à englober les lieux et les personnes qui ont été laissés pour compte. Il y a urgence à agir et à conférer un rôle plus important à la nutrition. Ces objectifs s’intègrent parfaitement dans le cadre des Objectifs du développement durable. La nutrition est aussi, notamment, un droit fondamental pour tous. Sans une bonne nutrition, le corps et l’esprit ne peuvent fonctionner correctement, ce qui sape les fondements de la vie économique, sociale et culturelle », a soutenu le Dr Jean Bulard dans sa présentation.

Se prendre en main. Cet expert a commencé la conférence sur une réflexion du philosophe Georges Abraham : « Les jeunes sont locataires de leur corps. Il arrive un moment où tout individu découvre qu’il est propriétaire de cette enveloppe et que comme tout propriétaire, les soins qui lui sont portés deviennent très différents. Mais pour en prendre soin, faut- il encore savoir que faire: connaître son fonctionnement, savoir ce qu’il est important d’éviter et ce qu’il est nécessaire de consommer ». Selon le Dr Jean Bulard, le choix appartient à chacun. « Est-ce que nous voulons rester locataires de notre corps en gardant nos habitudes, ou en devenir propriétaires en changeant aussi bien sur le plan physiologique, physique que psychique ? Ainsi, une assiette alimentaire bien équilibrée éloignera le spectre des maladies de carence ou de surcharge telles que le diabète, la goutte et la dénutrition. Pour moi, le besoin le plus important de chacun est d’être clair avec soi-même », a-t-il soutenu. D’après ses propos, cette conscientisation personnelle permettra une conscientisation collective. Cela passe par une nutrition équilibrée répondant à nos besoins physiologiques de base, permettant un développement de notre cerveau, donc de notre conscience.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

SSME : Renforcement de la vaccination de routine

La vaccination est l’un des plus grands volets de la SSME.

La 25e édition de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant (SSME) a été lancée hier, à Mahajanga. Une nouvelle édition destinée, par ailleurs, au lancement du renforcement des actions de vaccination de routine à Madagascar.

La vaccination de routine sera désormais beaucoup plus renforcée. Une initiative entreprise lors du lancement officiel de la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant. La transition est ainsi déjà en marche et les districts de Morondava et d’Andramasina ont été choisis pour la période d’essai. Si cette démarche porte ses fruits, il est possible que la campagne SSME n’ait plus lieu à partir de l’année prochaine, selon le représentant des partenaires techniques et financiers, présent à Mahajanga lors du lancement de la SSME hier. L’objectif est alors de capitaliser tous les acquis de ces 25 éditions de la SSME, notamment en matière de vaccination. Ce, en intégrant toujours les paquets de services ayant un fort impact sur la santé maternelle et infantile tout au long de l’année.

Boeny. Pour la région Boeny en particulier, la SSME a des impacts tangibles sur la santé des enfants. Au total, 2 354 enfants de moins de 12 mois, non vaccinés en DTC3 lors de la précédente campagne, figurent parmi sa priorité, sur les 16 648 recensés. Pour rappel, près de 4,5 millions d’enfants et 500 000 femmes enceintes dans toute l’île sont ciblés durant la SSME. Pour cela, 6 600 agents de santé et 21 000 mobilisateurs sont répartis dans les 114 districts sanitaires du pays jusqu’au 26 octobre. Un budget de 1,2 million USD – financement alloué par les partenaires tels l’USAID, le gouvernement canadien, Alliance Gavi, OMS, UNICEF, Comaress – a été mobilisé pour cette 25e  édition de la SSME. Ce financement n’inclut cependant pas les dépenses pour l’achat des vaccins. Rappelons que le thème choisi cette année pour la SSME est « Famille en bonne santé, un atout pour le développement du pays », incitant l’ensemble de la famille à se mobiliser en faveur de la santé maternelle et infantile.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Fahafatesan’ny zanak’i Mami Bastah, mistery ho an’ny fianakaviana

Nanamafy i Mamy Bastah fa mbola mistery ho azy ny nahafaty ny zanany, mbola ao anatin’ny fahafenon-drano ny fianakaviana amin’izao,  na izany aza dia afaka namaly tsara ny fanontaniana napetraky ny mpanao gazety i Mami Bastah omaly maraina. Namerina nanazava izy fa mbola niresaka izy mianaka ny sabotsy alina tokony ho tamin’ny 11 ora taorian’ny vavaka hariva fanaon’ny fianakaviana. Tsy niresaka olana izy fa nitantara ny fianarany vao nanomboka herinandro monja, raha ny fantatra mantsy dia sady mianatra izy no miasa ao amin’ny groupe SOCOTA. Ity orinasa ity izay miantoka ny fianany, satria lafo raha ny saram-pianarana. Faly izy nitantara ny fianarany sy ny fiandrandrany ny ho aviny, satria isan’ireo hivoaka ho mpiasa ambony ao amin’ny groupe SOCOTA aorian’ny fahavitan’ny fianarany. Mbola anatin’ny fanadihadiana lalina kosa ny polisy misahana ity fahafatesana ity. Ho an’ny polisy dia mampiahiahy foana rehefa fahafatesana toy izao, mbola sarotra hoy ny fanazavana  ny hilaza ny mety ho zava-nitranga marina. Fantatra sy voamarina  taorian’ny fizahana nataon’ny BMH sy ny polisy kosa fa ny fahagejan’ilay fehikibo nifatotra teo amin’ny tendany no nitarika ny fahafatesany. Rahampitso alarobia no andro voatondro handevenana ny razana. Izahay eto amin’ny Midi madagasikara /Gazetiko dia mirary fionona feno ho an’ny fianakaviana.

Andry N

Midi Madagasikara0 partages

Miarinarivo : Roa lahy nitaingina moto maty voadonan’ny taxi-brousse

Teo Ambohimitarona -Miarinarivo no nitranga ilay lozam-pifamoivoizana. Omaly maraina, ny lehilahy iray sy ny rafozany no nanao taingin-droa nandeha moto scooter. Tao anaty fiolanana no nisy taxi-brousse izay nipoitra tampoka ary nifandona ny roa tonta. Mizotra ho any Soavinandriana-Itasy ilay fiara fitaterana io nifandona tao Ambohimitarona, efatra kilaometatra tsy hidirana an’i Miarinarivo. Maty tsy tsa-drano ny iray tamin’ireo lehilahy. Ny iray kosa mbola nihetsika kely ary noezahina nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana, ny hopitalin’i Miarinarivo. Fotoana fohy taorian’izay dia namoy ny ainy koa io farany.Tsy navela nihetsika teo amin’ilay toerana intsony ny mpamily ilay fiara fitaterana ary notazomina avy hatrany tany amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana ny tenany raha vao vita ny fijerena ifotony sy ny famaritana ny toerana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Alliance mondiale 8.7 : Un atelier national jeudi prochain

Éradiquer le travail forcé, l’esclavage moderne, la traite des personnes et le travail des enfants, et accepter de devenir le pays pionnier dans la coalition Alliance mondiale 8.7. Tels sont les défis fixés par Madagascar qui a réitéré son intérêt pour l’atteinte des objectifs du développement durable. C’est dans cette optique qu’un atelier national sera organisé au Carlton Anosy le jeudi 25 octobre 2018 prochain. Un évènement marquant dans la mise en œuvre des plans d’actions, des politiques nationales et des mécanismes de mise en œuvre renforcés couvrant plusieurs sujets, et figurant dans la cible 8.7 des Objectifs du Développement Durable. L’atelier en question devra permettre l’identification des défis au sein du pays. Les priorités et bonnes pratiques en matière de lutte contre le travail forcé, l’esclavage moderne, la traite des personnes et le travail des enfants, ainsi que les programmes et actions à mettre en œuvre pour lutter concrètement et efficacement. L’évènement représente également une opportunité de poursuivre l’engagement politique public. Dont la démarche du Premier ministre Christian Ntsay, qui a lancé l’objectif de faire de Madagascar un pays pionnier pour l’alliance 8.7.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rivo Rakotovao : « L’Etat a toujours prôné le respect de la Constitution »

Le chef de l’Etat par intérim, Rivo Rakotovao, lors de son intervention au Congrès International.

En marge du Congrès International, organisé par la Société Malgache de Neurologie, le chef de l’Etat par intérim, Rivo Rakotovao, a été interrogé par les journalistes concernant le report des élections suggéré par certains candidats. Le président par intérim a déclaré que l’État a toujours prôné le respect de la Constitution et entend poursuivre ses actions dans ce sens. « Nous avons déjà vécu des situations anticonstitutionnelles qui n’ont bénéficié aucunement au pays, tant au niveau national qu’international » a-t-il indiqué, tout en soulignant au passage que l’Etat reste à l’écoute et est toujours ouvert aux débats ; mais que les questions de réajustements des dispositions constitutionnelles doivent se faire à un moment plus opportun, car la priorité reste le respect des lois et de laisser au peuple le droit de choisir.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fitifirana vazaha : Nesorina maika ny sarin’ny razana

Raha vao nandeha kely tamin’ny tambajotra sosialy ny sarin’ilay teratany frantsay antsoina hoe Stéphane Laurin ka nahazo tatitra momba izany ny fianakaviany, dia niangavy ny hanesorana an’izany avy hatrany ireo farany. Mazava ho azy fa mba ho fanajàna ny voninahitry ny maty. Ny harivan’ny asabotsy dia efa tsy hita intsony tamin’ny tranonkalan’ny mpitandro ny filaminana namoaka izany ilay sary. Isan’ny tsy fahafehezana asa ny fanapariahana sarin’olona maty, indrindra ao anatin’ny raharaha heloka bevava, ary azon’ny havan’ny maty enjehina tsara araka ny lalàna. Hain’ny vazaha izany ary tsy niandry ela izy dia nangataka ny fanalàna izany mba tsy hisian’ny arakaraka. Eto amintsika kosa dia mbola betsaka ny olona no faly milalao sarim-paty mba hoentina misintona olona hijery ny tambajotra sosialiny, na koa hoentina midedaka. Ny haino aman-jery sy ny gazety sasany dia efa betsaka ny nanao ezaka ny mba tsy hanao izany intsony, kanefa na izany aza mbola misy ihany ny sasany izay roboka mba hoentina mamarotra. Eto amintsika rahateo mbola tsy mahalala ny lalàna mifehy ny  mahakasika ny sary ny olon-tsotra ary dia samy manao izay saim-patany amin’ny famoahana izany. Na ny mpitandro ny filaminana aza izany dia tratra koa tamin’ity indray mitoraka ity, mahakasika ny raharaha famonoana filoha tale jeneralin’ny orinasa afaka haba tetsy Ankadikely. Mbola betsaka araka izany ny harenina ary mila hamafisina ny fahaizana mikirakira asa ho an’ny sehatra maro mba hisian’ny fifanajàna, antoky ny fiaraha-monina demokratika.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

BFV-Société Générale : Campagne de vulgarisation du paiement par carte

Les heureux gagnants de la campagne « Paie avec ta carte ».

La BFV-Société Générale poursuit les actions pour la vulgarisation du paiement à distance. A cet effet, elle a organisé, du 14 juillet au 14 septembre dernier, la campagne « Paie avec ta carte ». S’adressant à tous les porteurs d’une carte VISA BFV-Société Générale, et aux commerçants dans tout Madagascar, cette campagne, comme son nom l’indique, vise à promouvoir le paiement par carte. Une occasion pour la banque de mettre en avant le gain de temps et la sécurité que représentent l’utilisation de la carte de paiement. Mais également et surtout les avantages de la démonétisation, encore trop peu présente dans l’esprit des utilisateurs.

Ainsi, les commerçants du secteur de la grande distribution ont eu l’occasion de participer au Challenge TPE, basé sur le volume des transactions effectuées pendant ces derniers mois. Les porteurs d’une carte BFV-Société Générale ont quant à eux pu participer à la campagne « Paie avec ta carte », basée cette fois-ci sur le volume de règlements par carte effectués entre le 14 juillet et le 14 septembre 2018. À l’issue de ce challenge, le meilleur commerçant et les trois meilleurs porteurs pour les cartes « Varongy », « Ebène » et « Ebène Or » ont été récompensés vendredi dernier lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au siège de la BFV Antaninarenina. Les gagnants ont eu droit à des voyages et des rétrocessions sur les commissions. Pour les particuliers, les heureux gagnants sont : Rakoto Henri Victorien Nirina, Rasoarilala Suzanne, Romain Bajolle, Stella Larissa Sambeanaka, Fomba Eva Georgette, Razafimanana Arsène. Pour les entreprises : Karibu Madagascar SARL, SANIFER et Princesse Bora Lodge.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Section Tsiroanomandidy : Antoine Rajoroarisera élu

En prélude de l’assemblée générale élective de la ligue de Bongolava d’aujourd’hui, celle de la section de Tsiroanomandidy, s’est tenue hier. Antoine Rajoroarisera a été élu avec 13 voix des 14 clubs présents.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Sommets N1A : La GNBC caracole en tête

Plus de changement. L’équipe de la Gendarmerie Nationale Basket-ball Club (GNBC) est assurée de terminer première des éliminatoires de la seconde phase des Championnats de Madagascar N1A. Hier, lors de l’avant- dernière rencontre les opposant à la formation du TMBB Analamanga, les gendarmes se sont imposés par 93 à 75. Les équipes du Cospn, ASCB, 2BC, Fandrefiala et ASCUT ont toutes remportées leur match d’hier. Les éliminatoires se poursuivent ce jour, au Palais des Sports de Mahamasina.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sampan-draharahan’ny hetra Malagasy : Nankalaza ny faha-20 taona nijoroany teto Toamasina

Taorian’i Toliara, Fianarantsoa, Mahajanga, Antsiranana, dia i Toamasina indray no nitondran’ny sampan-draharahan’ny hetra Malagasy ny fankalazany ny faha-20 taona nijoriany manokana, raha nitambatra tamin’ny ladoany izy teo aloha.  “Hetra tsara lamina sy mangarahara, antoky ny fampandrosoana an’i Madagasikara”, izay no lohahevitra entin’ireo mpiasa mankalaza izany faha-20 taonany izany ankehitriny, ny volana oktobra 1998 ihany koa no niorina voalohany izany, tamin’ny naha-praiminisitra lefitra misahana ny ara-bola sy hetra an’Atoa Rajaonarivelo Pierrot. Raha ny fanazavana azo dia teto Toamasina no novolavolaina ity fananganana manokana ny sampan’ny fanangonan-ketra Malagasy mahaleo tena ity, 20 taona lasa izay, noho ny politika ho fampidiran-ketra ho fampitomboana ny fampidirana ny vola anatiny teto amintsika, izay mbola mitohy hatramin’izao, amin’ny fampiasana ireo teknolijia samy hafa. Vokatr’ireo politikan’ny hetra nataon’ny fanjakana nifandimby ara-dalana teto amintsika tao anatin’izay 20 taona izay, dia tsy nitsaha-niakatra izany volam-panjakana ara-ketra izany, izay mahatonga ny tahan’ny fampiasam-bolan’ny minisitera eto amintsika tsy mitsaha-mitombo isan-taona, satria mahatratra 12.000 miliara ny teti-bolam-panjakana miasa noho io tahan’ny fidiran-ketra io. Miisa 14 ny foiben’ny hetra eto amintsika izao, raha mahatratra 09 ny biraon-ketra isam-paritra ary miisa 101 ny ivon-toeran-ketra amin’ny distrika. Mpiasa miisa 2.062 no manodina izany manerana ny nosy ka ny 1.074 amin’izany dia ao amin’ny faritra Analamanga avokoa, raha miisa 161 amin’izany ho an’i Toamasina ahitana ny faritra Atsinanana sy ny faritra Analanjirofo mitambatra. Miisa 37 kosa ny an’ny faritra Alaotra-Mangoro. Raha ho an’i Toamasina dia efa mahatratra 96% ny mpandoa hetra no nahavita ny adidiny tamin’ity taona 2018 ity izay miisa 32.533 izany raha ny tarehimarika azo. Ankoatra izay dia nisy ny ady hevitra natao tao amin’ny efitra malalaky ny lapan’ny faritra Atsinanana mikasika “ny olom-pirenena mandray andraikitra mandoa hetra, antoky ny fampandrosoana ara-toekaren’i Madagasikara”. Teo koa ny fitokanana ny tsangambaton’ny faha-20 taona teo amin’ny arabe Boulevard Augagneur ary ny fampirantiana samihafa mikasika ny sampan-draharahan’ny hetra, natao teo amin’ny araben’ny fahaleovan-tena izay nialovahan’ny diaben’ny mpiasan’ny hetra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Cérémonie culturelle : Ambavan’Iharana lieu de consolidation

Les Anjoaty en pleine cérémonie à Ambavan’Iharana.

« Nous ne pouvons pas renier notre culture. C’est notre identité. Nous devons la conserver et la transmettre à nos progénitures », s’exprime Abdillah Lubin, directeur culturel régional de la région SAVA. Une manière de consolider les « sakalava-Anjoaty » d’Iharana. Il s’agit d’un rendez-vous traditionnel de la région.

Une grande communion. La semaine dernière, les « sakalava-Anjoaty » de Vohémar ont effectué une cérémonie culturelle dénommée « Famangiana tany manintsy », en français : visite des lieux de sépultures. Port et comptoir, occupé par les Islamisés depuis le XIIIe siècle. Ville cosmopolite, cette commune urbaine est restée un carrefour culturel des « sakalava-Anjoaty ». L’apport de la civilisation arabe se lit encore dans le quotidien des locaux.

Tous les trois ans, les « Anjoaty » font un rituel pour avoir la bénédiction des ancêtres. Les devins appelés « Dadilahy mpijoro », en tant que chefs spirituels de la communauté, dictent le jour favorable pour la cérémonie. Leur savoir-faire est jalousement gardé depuis le XVIe siècle ; époque du brassage culturel des populations arabisées et des austronésiens présents dans le nord est de la Grande Île.

La cérémonie culturelle se prépare une semaine avant la cérémonie du « Famangiana tany manintsy ». Les quatre jours de cérémonie seront consacrés aux ancêtres royaux.Le premier jour, les habitants purifient le « champ de repos », la sépulture des rois. Le deuxième jour est dédié à la préparation dans le village d’Andakorobe – traduction phonétique de : grande cour. La journée est conclue par un défilé traditionnel à travers le village.

Le troisième jour, l’assistance accède à « Ambavan’Iharana » pour y effectuer le jôro. Cette cérémonie consiste à demander la grâce des ancêtres. « Ce rituel permet de conserver et de renforcer notre identité en tant que Sakalava-Anjoaty du nord-est » affirme un visiteur d’Amban’Iharana. Dans l’ensemble, ces quatre jours sont imprégnés de la mémoire des roitelets qui ont gouverné la région.

Les normes à suivre. Pour visiter le lieu de repos des ancêtres ou «tany manitsy», les visiteurs doivent suivre des règles strictes. En premier lieu, les hommes ne doivent pas avoir les cheveux courts. Les visiteurs sont sommés de se vêtir de «lambahoany», tissu traditionnel et de «salovagna» pour les femmes. Pour ces dernières, les cheveux doivent être tressés. Les hommes portent du «kitamby », un vêtement à porter sans les dessous. Il est formellement interdit de porter de la viande de porc sur les lieux sacrés.Comme chez tous les groupements humains à Madagascar, le zébu est toujours lié au sacré dans ce genre de cérémonie, 130 bœufs ont été sacrifiés cette année. Plus de 300.000 visiteurs, venus des autres coins du pays et de l’étranger, sont venus assister à la cérémonie d’Ambavan’Iharana.

Ce rituel attire de plus en plus les touristes.

 Iss Herdiny

Midi Madagasikara0 partages

Neurologie à Madagascar : 17 spécialistes pour 25 millions d’habitants

Le Pr Alain Tehindrazanarivelo interviewé hier au Panorama.

Madagascar ne compte actuellement que 17 neurologues officiels pour 25 millions d’habitants. Tandis qu’en Afrique, on compte 1 neurologue pour 1 million d’habitants. Ce qui est largement insuffisant. Au niveau national comme au niveau régional, le défi est d’arriver à 1 neurologue pour 100 000 habitants.

Congrès international. Ces informations émanent d’une interview du Pr Alain Tehindrazanarivelo, en marge de l’ouverture du premier Congrès International de la Société de Neurologie à Madagascar, hier à l’hôtel Panorama Andrainarivo. Le congrès se termine ce jour et sera suivi, à partir de demain et jusqu’à samedi, du dixième cours régional africain des étudiants en neurologie en Afrique. Un cours qui sera mené par les meilleurs experts mondiaux en neurologie. L’un des principaux objectifs poursuivis par ce premier Congrès International de la Société de Neurologie à Madagascar est en effet de relever le niveau des apprenants et de promouvoir les recherches en neurologie, afin de renforcer les capacités des neurologues et d’assurer une meilleure couverture et prise en charge des pathologies neurologiques à Madagascar. Une prise en charge qui permet notamment de prévenir les troubles de la santé mentale, qui devient inquiétante à Madagascar. Lors de la célébration de la journée mondiale de la santé mentale cette année, le ministère de tutelle a, entre autres données chiffrées, annoncé que 40% des Malgaches seraient concernés par des troubles mentaux !

Tendances pathologiques. Questionné au sujet des pathologies neurologiques les plus courantes dans la Grande Île, le Pr. Alain Tehindrazanarivelo a souligné la prégnance d’une tendance à deux niveaux. D’une part, la tendance à la baisse des maladies neurologiques transmissibles (neuropaludisme, méningite, etc.) ; et d’autre part, la tendance à la hausse des pathologies neurologiques non transmissibles (Alzheimer, hypertension artérielle et accidents cardio-vasculaires, épilepsie, etc.), dues à la pollution, à l’intoxication à certaines substances (le plomb, etc.), à l’alimentation et à l’hygiène de vie, mais aussi et surtout au rythme de vie en milieu urbain. Un rythme et une hygiène de vie, combinés à l’intoxication chimique et à la pollution, auxquels s’ajoute le stress, qui laissent donc la porte grande ouverte aux maladies neurologiques non transmissibles. Des pathologies dont le dérèglement de l’horloge biologique représente une des premières sonnettes d’alarme selon le Professeur. Il a par ailleurs expliqué la raison de la tendance à la baisse des maladies neurologiques transmissibles : « Cette tendance s’explique notamment par l’amélioration des diagnostics (leur précocité et leur fiabilité) qui permet un traitement précoce avant la complication de la maladie. De plus, l’amélioration de la couverture vaccinale (ndlr : une augmentation de la propension des parents à faire vacciner leur progéniture contre la méningite, malgré le coût relativement élevé – plus de 120 000 Ariary – du vaccin) a également favorisé cette tendance de la propagation des maladies neurologiques transmissibles à la baisse ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Raz-de-marée Orange sur le littoral Est

Le candidat n°13 va apporter la lumière avec des plaques solaires.

Après Toamasina dimanche, le candidat numéro 13 était hier à Vavatenina, Mananara-Nord et Sainte-Marie, entraînant une marée Orange tout le long du littoral Est.

« J’ai vu un double arc-en-ciel au moment de mon arrivée à l’aéroport d’Ambalamanasa », a rapporté Andry Rajoelina devant la population de Toamasina venue en masse au « rendez-vous 2018 » qu’il lui avait donné 5 ans auparavant. Si le candidat numéro 13 a parlé de ce phénomène optique et météorologique, c’est pour dire que le soleil a brillé malgré la pluie quasi-ininterrompue dans la capitale betsimisaraka. « De toute façon, qu’il vente ou qu’il pleuve, cela ne m’aurait pas empêché d’honorer mon rendez-vous avec vous », a-t-il déclaré, à l’adresse de la marée humaine qui a envahi la grande plage du Grand Port de l’Est.

Trésor inestimable. A chaque étape du TGV, il y a un raz-de-marée Orange. L’une des couleurs dominantes de l’arc-en-ciel. Un arc multicolore au pied duquel se trouve un trésor caché, selon la légende. Dimanche, c’était bel et bien réel pour Andry Rajoelina qui a découvert au pied de l’estrade, un trésor inestimable à travers la population tamatavienne qui représente un important réservoir de voix pour le candidat Orange. « C’est la couleur du gilet de sauvetage », a-t-il fait remarquer. Une manière de réitérer par cette allégorie sa détermination à « sauver Madagascar ».

Andry Rajoelina submergé à chaque fois par une vague Orange.

Créativité et optimisme. L’Orange, c’est aussi la couleur de la flamme. Celle qui a animé le « Fitiavana » réciproque de la population à l’endroit du « Tanora malaGasy Vonona » partout où il est passé. Entraînant immanquablement sur son passage, une marée Orange. Une couleur chaude comme l’est immanquablement l’ambiance à chaque arrêt du TGV. L’Orange est aussi, selon Wikipédia, la couleur de la joie. A l’image de la mine des gens lors de leur rencontre avec le candidat numéro 13. L’Orange symbolise également la créativité, la sécurité et l’optimisme. A la mesure de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » et de son jeune fondateur.

« Tso-drano ». L’Orange signifie par ailleurs la générosité et l’ambition. Ce qui correspond au profil du candidat numéro 13 qui ambitionne de rattraper le retard de développement de Madagascar en un temps record. Et ce, tout en se montrant généreux à l’endroit du peuple malgache par la réalisation de toute une panoplie de projets « manara-penitra ». Plaques solaires, « trano mora », EPP, terrain synthétique, bibliothèque, WC et douches publics, connexion internet… Sans oublier la réhabilitation des rues de la ville et le rétablissement de la sécurité à Vavatenina où le candidat numéro 13 a reçu le « tso-drano » des Tangalamena. Des projets « manara-penitra » également pour Mananara Nord où une unité spéciale d’intervention sera mise en place pour lutter contre l’insécurité. Laquelle sévit aussi à Andilamena où l’hélicoptère de « Zandrikely » n’a pu se poser, à cause du mauvais temps. Il s’est toutefois entretenu par téléphone avec la population qu’il a promis de rencontrer lorsque les conditions météo le permettront.

Top 10 en Afrique. Sainte-Marie ne sera pas en reste avec l’édification du pont Belle vue et celui de l’Ilot Madame ; l’ouverture d’hôtels 5 étoiles et d’un centre de formation pour les jeunes ; la construction d’un terrain de sports et de spectacles… « L’objectif est de faire figurer Sainte Marie dans le top 10 des villes touristiques en Afrique en l’espace de 5 ans », a annoncé le candidat Orange. Tout comme il sera « le plus jeune Président en Afrique s’il est élu ». En attendant, il va envoyer dès la semaine prochaine, un congélateur pour l’association des pêcheurs. Un candidat en symbiose avec la couleur Orange qui est synonyme de dynamisme, de rythme et de mouvement. Ce qui est attesté par le TGV et sa campagne électorale aux quatre coins du pays dont la diversité n’a d’égale que le spectre des couleurs de l’arc-en-ciel observé par Andry Rajoelina qui bénéficie d’un soutien multicolore car l’Orange symbolise de la même façon l’ouverture d’esprit.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Enseignants du MEN : Les 25 000 ariary perceptibles ce mois

Le paiement des indemnités entre dans le cadre de la satisfaction des  revendications des enseignants grévistes auprès du MEN.

« Chose promise, chose due ». Un dicton qui trouve tout son sens actuellement dans le microcosme du ministère de l’Education Nationale (MEN). Comme convenu par le décret du 11 septembre 2018, portant attribution d’une indemnité spéciale pour charges administratives aux agents du MEN et du METFP, le ministère de l’Education Nationale a, en effet, commencé le paiement desdites indemnités à partir du mois d’octobre 2018. Ainsi, comme promis par le gouvernement aux syndicalistes, les 25 000 ariary figureront sur les bons des caisses des agents concernés ce mois. Interrogé sur la question, un responsable auprès du MEN de faire savoir que « le paiement des indemnités suivant ce qui a été convenu témoigne de la bonne volonté du gouvernement dans la satisfaction des revendications syndicales ». Toujours selon le responsable, le paiement des indemnités devrait suivre les chronologies définies avec les syndicalistes. A savoir 25 000 ariary pour le mois de janvier 2019, et 50 000 ariary pour l’année 2020. Le responsable d’indiquer également que 88 776 enseignants et agents du ministère de l’Education Nationale ont bénéficié de cette initiative.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomirahavavy : Vitrine de la promotion des énergies renouvelables

Ambatomirahavavy est très prisé par les visiteurs, surtout durant les week-ends. (Photo d’archives)

La Journée mondiale de l’Energie a été célébrée hier à Ambatomirahavavy

Depuis ces dix dernières années, de nombreuses nouvelles constructions ont été bâties dans cette commune rurale. En dehors de la croissance démographique, le nombre de visiteurs qui y viennent faire des sorties, notamment durant les week-ends, a également augmenté. « Cette migration entraîne une pollution, d’où l’initiative de la commune de mettre en place un bloc sanitaire au bord de cette route. Nous l’avions accompagnée dans sa réalisation » explique Bako Andrianirina, responsable auprès de l’Association PATMAD, intervenant dans le secteur des énergies renouvelables. En outre, c’est une vitrine de la promotion des énergies renouvelables.

Pérennisation. A Ikianjamalaza, l’énergie solaire produite par les sociétés Green Yellow et SolarMad, permet par exemple à la population de bénéficier de soins dans une dentisterie. Le village dispose en plus d’un éclairage public grâce à l’énergie éolienne artisanale. Pour assurer la pérennisation de ces infrastructures, un « tranompokonolona » a été construit et une partie des frais de localité est allouée au budget de leur entretien. Et à Ambohitsilaizina, les ménages ont accès à de l’énergie propre et moderne à un prix très abordable. Au lieu d’utiliser du pétrole, qui peut avoir des conséquences non négligeables sur la santé, ils peuvent s’éclairer à l’aide d’une lampe rechargeable en payant la modique somme de 100 ariary par jour, soit 3 000 ariary par mois. De nombreux équipements qui fonctionnent avec des sources d’énergies renouvelables sont aussi dans cette localité, comme les capteurs solaires, les chauffe-eau et séchoirs solaires, ou les pompes à pédale. Une initiative louée par le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, qui a dirigé la délégation ministérielle sur les lieux. Afin de soutenir l’équipe de l’atelier « Tsiky » dans son activité, le ministre lui a remis un kit de soudure autogène.

En cours de négociation. Et en marge de cette visite sur terrain, le ministre de tutelle a apporté quelques précisions sur le secteur pétrolier. « Une convention a été signée entre l’Etat et les pétroliers par rapport à l’application de la hausse des tarifs, afin de protéger les consommateurs. Toutefois, la mise en œuvre des principes est encore en cours de négociations, étant donné que les prix des produits pétroliers présentent des impacts sur plusieurs domaines. En outre, l’ariary s’est fortement déprécié par rapport au dollar et la demande est en hausse avec l’hiver qui frappe les pays de l’hémisphère nord. Cette situation peut avoir des conséquences importantes sur le prix des produits pétroliers, d’où cette négociation avec les compagnies pétrolières » a-t-il souligné.

Navalona R.