Les actualités Malgaches du Mardi 23 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara13 partages

Piment café : Un concert inédit des Malagasy Guitar Masters

A peine de retour de leur tournée européenne, Jean Claude Teta, Chrisanto Zama et Rija Randrianivosoa privilégient les noctambules de la capitale. Jeudi, le trio qui forme le Malagasy Guitar Masters prendra le chemin du Piment Café Behoririka. Une soirée unique et inédite.  Teta, originaire de Tuléar (sud-ouest), le « guitariste aux doigts de fée », maître incontesté du « Tsapiky », griot des temps modernes dans un jeu tout en retenue, compositeur subtil et délicat. Chrysanto Zama, jeune guitariste prodige originaire d’Ambovombe (sud), grand mélodiste qui sait allier virtuosité et créativité dans ses propres compositions, et qui est un véritable pilier de Ny Malagasy Orkestra. Rija Randrianivosoa rejoint la formation pour remplacer Joel Rabesolo. Comme son prédécesseur, le guitariste n’a rien à envier aux autres.  Tradition et contemporanéité dessinent un ailleurs poétique et musical. Trois créateurs, déjà reconnus dans leur pays, qui entrouvrent de nouveaux mondes sonores. Un défi où l’exigence musicale rime avec virtuosité, musicalité et inventivité. Fort d’une discographie « Volo Hazo », ils feront chanter leur guitare aux grés des titres comme « Rano Nofy », « Be lamba », « Milomano », « Ho avy », et bien sûr « Tsakorarake ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara11 partages

Caviar malgache : Les 100 grammes de ce produit se vendent à 100 euros

La fabrication du caviar nécessite un réel savoir-faire artisanal, selon les promoteurs.

Madagascar est reconnu mondialement par son or rose qu’est la crevette, et son or noir qu’est la vanille , ainsi que son chocolat et son foie gras. Mais ce n’est pas tout ! Le caviar malgache commence maintenant à conquérir le marché international. Les 100 grammes de ce produit se vendent à 100 euros. L’année dernière, une tonne de caviar est sortie de l’usine de Mantasoa et s’est écoulée en quelques semaines. Une production qui devrait être revue à la hausse à partir de cette année, d’après ses promoteurs. Rappelons que ceux-ci ont relevé le défi de concevoir la première ferme d’esturgeons de l’Océan Indien et de l’Afrique dans la Grande île. Celui-ci est ainsi le seul pays producteur d’œufs d’esturgeons au niveau de cette région. Une équipe de 300 personnes assure chaque jour le développement de cet élevage étalé dans trente grandes cages dans le lac de Mantasoa. L’objectif des promoteurs qui ne sont autres que la société Rova Caviar, est de fournir du caviar d’une qualité exceptionnelle. Aujourd’hui, les grands noms de la gastronomie malgache, à l’instar de Chef Lalaina Ravelomanana utilise ce produit de luxe dans leurs plats, et ce, au grand bonheur des fins gourmets de la Grande île.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

Observatoire du riz : Les prix moyens du riz restent fermes à l’échelle nationale

Les prix du riz balan local restent fermes. (photo d’archives)

Au niveau des grandes villes et des chefs-lieux de régions de Madagascar, les prix moyens des riz blancs locaux, sont restés au même niveau que ceux de la semaine du 01 juillet dans leur globalité.

En tout, les prix moyens de cette denrée alimentaire restent fermes à l’échelle nationale, d’après les enquêtes hebdomadaires menées par l’équipe de l’Observatoire du Riz, sous tutelle du Secrétariat Technique pour le Pilotage, la coordination et l’Appui au Développement Rural durable (PADR). Il en est de même pour le paddy. Parlant du « vary gasy », son prix moyen a accusé une légère baisse de l’ordre de 4ariary/kg, soit à 1 606 ariary/kg. Quant au « makalioka , le prix du kilo a également connu une baisse de 4% et se siteu à 1 730 ariary , s’il est vendu à 1 810 ariary au courant de la semaine précédente. Et parlant du riz « tsipala », une petite hausse de l’ordre de 4ariary/kg a été observée. Son prix s’établit ainsi à 1 636 ariary/kg. Le prix du riz import a suivi ce rythme ascendant et se vend en  moyenne à 1 613 ariary/kg, soit une hausse de 4ariary/kg, d’après toujours les informations publiées par l’Observatoire du Riz.

Baisse de 14%. En dépit de tout cela, celle-ci a observé une baisse de prix moyen du riz blanc d’environ 6% notamment à Toamasina, atteignant 1 700 ariary/kg contre 1 800 ariary/kg la semaine précédente.

C’est en hausse de 8% à Sambava, soit à 2 700 ariary/kg au lieu de 2 600 ariary/kg auparavant. Quant au riz import, elle a constaté une baisse de prix de ce produit de première nécessité de l’ordre de 6% à Antsirabe. En revanche, il est en hausse de 6% à Sambava . Et dans les zones en difficultés alimentaires, si les prix sont restés au même niveau dans leur majorité, une baisse de prix moyen du riz blanc de 14% a été constatée à Tsihombe tandis qu’à Ambovombe-Androy, les prix ont augmenté légèrement de 3%. A Beloha cependant, le prix du riz blanc local ainsi que le riz import ont connu respectivement une baisse de 3% et 8% par rapport à la semaine précédente.

Le prix le plus élevé. Et si l’on se réfère au niveau des chefs-lieux de régions, la ville de Sambava, réputée pour être la plus grande zone productrice de vanille, affiche un prix moyen du riz blanc local le plus élevé, atteignant à 2 700 ariary/kg. Il dépasse largement le prix moyen du riz importé. Par contre, à Ambatondrazaka, un des greniers à riz de Madagascar, le prix moyen de cette principale denrée alimentaire de la population malgache, s’élève à 1 204 ariary/kg. C’est le prix le plus bas dans toute l’île, au cours de l’enquête menée par l’Observatoire du Riz. Pour les autres alimentations telles que le maïs décortiqué et le manioc sec, les prix moyens de ces produits sont également restés les mêmes. Il faut souligner toutefois, une baisse de 40% de prix du manioc sec à Tsihombe, une des zones en difficulté alimentaire. Ce produit s’achète à 600 ariary/kg, contre 1 000 ariary/kg la semaine précédente. Le prix du maïs décortiqué a suivi ce même rythme descendant mais de l’ordre de 15% à Beloha, soit à 1 700 ariary/kg au lieu de 2 000 ariary/kg auparavant.

Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Rufin Tolojara Lebiria : Un autre héro malgache à la CAN

Le Commissaire Divisionnaire de la Police, Rufin Tolojara Lebiria a accompli une grande mission durant la CAN 2019. Il était parmi les neuf Officiers de la Sécurité de la CAF, qui ont assuré la sécurité des joueurs et des stades, lors de cette rencontre continentale. Ce président du COSPN basketball était le premier responsable de la sécurité du Stade du Caire et du 30 Juin. Il est de retour à Madagascar et il a vécu tellement de choses en Egypte.

« Le travail était dur. Nous devions être présents au stade cinq heures avant le match, pour vérifier toutes les tribunes, la place des VIP, l’entrée des joueurs et rester vigilants pendant huit heures. Nous avions aussi travaillé jours et nuits pour assurer la sécurité des joueurs dans leurs hôtels, même lors de leurs entraînements. Mais l’initiative de la CAF de créer ce nouvel département « Sécurité » était un grand succès, puisqu’il n’y avait pas de graves accidents lors de cette édition 2019 », a-t-il déclaré.  Il a félicité tous les malgaches qui étaient présents en  Egypte, qui ont montré leur solidarité. Ainsi, le Commissaire a expliqué que nous devons être fiers d’avoir Ahmad, un malgache à la poste du président de la CAF. Il a expliqué que « grâce à lui, la formule de la compétition avait changé de 24 contre 16 auparavant. Il a fait un bon choix en choisissant Nicolas Dupuis, comme sélectionneur national,  quand il était encore à la poste du président de la FMF. Nous devont également aussi être fiers de notre président de la république qui avait encouragé les Barea, lors de leurs deux derniers matches ».

Manjato Razafy

Midi Madagasikara6 partages

Etats-Unis : Maheva Raelison remporte un trophée du WCOPA

La jeune Maheva Raelison, guitariste émérite et pianiste également.

Représentant la France, la jeune Maheva Raelison a remporté une des coupes du World Championship of Performing Arts (WCOPA), qui s’est tenu à Los Angeles (Etats-Unis) du 6 au 22 juillet 2019. Elle a ainsi « ramené la coupe à la maison », selon ses propos, dans la catégorie « instrumentale », sans préciser dans quelle branche : œuvres originales, classique, moderne, style libre solos ou groupes. « Créé par Griff O’Neil, producteur du concours Miss Univers, WCOPA, le World Championship of Performing Arts, se déroule à côté de la capitale du show-business, le berceau de l’industrie cinématographique – Long Beach, Hollywood on the Beach ! Tout comme les Jeux Olympiques, WCOPA est le seul rendez-vous artistique professionnel réunissant les meilleurs talents de plus de 62 pays », selon l’historique de cette compétition pour ados et les plus de 30 ans. Les meilleurs de ce concours auront l’occasion d’obtenir des bourses dans les plus prestigieuses Écoles Artistiques américaines, attribuées par des partenaires officiels. Ou encore de signer un ou plusieurs contrats avec les plus grandes enseignes artistiques internationales. Plusieurs personnalités de l’art américain ont déjà composé les membres du jury : Barry Josephson, Dolly Parton, Bob Jubanks, Jeff Weber, Anita Mann, Tess Taylor, Justin Baltodano Kopplin…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

Baisse de température : La météo Madagascar confirme

La température minimale risque de chuter à 5 ou 6°C pour la capitale.

« On ne peut pas emprunter le terme vague de froid, étant donné que les critères de qualification ne sont pas remplis. Quoi qu’il en soit, le froid hivernal est bien présent et il faut bien se protéger ». Ce qu’on peut lire dans un communiqué spécial partagé par le service de la météorologie hier à 12h locale. Un communiqué qui fait état de la situation météorologique du moment, et de ce qui pourrait survenir dans les jours à venir. Joint au téléphone sur la question, un technicien auprès du service de la météorologie de Madagascar note : « des baisses de température sont prévues ce jour dans les hautes terres centrales ». Le communiqué spécial quant à lui annonce que « le front froid s’est désormais déplacé vers les îles sœurs et a cédé sa place depuis hier (ndlr : dimanche) au flux du sud/sud-est, qui est froid et sec ».

Ressentie. La baisse de la température aurait été également observée dans d’autres régions du pays. Le communiqué spécial du temps à Madagascar indique ainsi que des baisses de température de l’ordre de 3 à 6°C en dessous de la normale ont été constatées sur la moitié sud du pays, du 21 au 22 juillet. Le service de la météorologie de prendre le cas de Fianarantsoa qui a affiché une température minimale de 4°C hier, et une température ressentie de l’ordre de 1 à 2° C. Le nord aurait également son lot de froid hivernal. « A titre de perspective à très courte échéance, la moitié nord du pays connaîtra son épisode le plus froid demain (ndlr : ce jour) ». Les prévisions du service de la météorologie du pays confirment une chose, la saison hivernale est bien présente.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Ankadindramamy : Voaroba ny 70 tapitrisa tao amin’ny fivarotan-dasantsy

Matetika hiverenan’ny jiolahy Ankadindramamy. (sary tahiry)

Vao maraina dia efa nirefotra ny basy omaly tetsy Ankadindramamy. Napoaka ny basy talohan’ny nidirana tao amin’ilay toerana hotafihina. Fivarotan-dasantsy eo amin’ny faran’ny fidinana eo Ankadindramamy no niharan’ny fanafihana tokony ho tamin’ny enina  ora maraina. Vao naheno ny poa-basy, tifi-danitra indroa, ny tao anatin’ilay toerana dia avy hatrany dia namitsaka. Efa nisy mpaka lasantsy tamin’io fotoana io ary nitsoaka koa ireo raha nahita ny zava-nitranga. Norahonana ny mpitam-bola ary nasaina navoakany tao avokoa izay vola rehetra tao anatin’ny fitoerany. Nahatratra 70 tapitrisa ariary izany ary poa toa izay no nibatan’ireo roa lahy azy dia nanjavona ireo. Mbola nanapoaka basy indray tamin’ny fivoahana ilay toeram-pivarotana lasantsy. Ny olona izay nahatsikaritra no nanazava fa nobatain’izy ireo teny an-tanany ny vola ary tsy mba tao anaty harona na sakaosy akory. Nizara roa ny lalan’ireo mpandroba izay samy tsy misy misaron-tava akory, ary samy nizotra nankany amin’ny elakelan-trano avy. Ny iray tao ambadika tao ihany ary mbola nisy olona maro aza nifanena tamin’ilay lalan-tokana nahita azy nitrotro ny volabe. Tsy nanam-po na inona na inona ireo olona raha tsy efa lasa lavitra ny jiolahy. Rehefa nipoitra teny amin’ny arabe mantsy ka nahita ny olona izay nitangorongorona izay vao nahalala fa hay olona vao avy nandroba ilay nifanena tao anaty elakelan-trano. Maro lalan-kely iny toerana iny ary azo heverina fa efa nokajian’ireo olon-dratsy tsara ny làlana hizorana mandritry ny fitsoahana. Manaporofo izany rahateo ny tsy fampiasan’izy ireo fiarakodia na moto tamin’ny fanatontosana ny fandrobàna. Samy nampiasa basy iray avy ireo jiolahy ary samy nanapoaka an’izany. Ahoana ny namantaran’ireo fa misy volabe toa izany tao amin’ilay fitoeran-tsolika ? Isan’ny fanontaniana izay mipetraka izany amin’ny raharaha toa itony. Amin’ny lafiny iray koa dia efa mba tokony hampiasaina tsikelikely amin’izay ny teknolojia eto amintsika mba tsy hitazomana na hikirakiràna volabe mitovy amin’izao. Efa fantatra mantsy fa izany izao no olan’ny olona…

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Nouveau gouvernement : Les députés proposent 9 noms de ministres

Une délégation des députés a été reçue à Mahazoarivo par le Premier ministre Ntsay Christian.

Hier en début de soirée, une délégation de la Chambre basse s’est rendue à Mahazoarivo pour déposer une liste de ministrables au Chef du gouvernement.

De sources proches de l’Assemblée nationale, les membres du nouveau gouvernement Ntsay seront connus ce jour, sauf changement de dernières minutes. L’annonce est attendue au Palais d’Iavoloha dans le courant de la journée. Durant le week-end et tout au long de la journée d’hier, les tractations ont battu leur plein. Durant la cérémonie d’ouverture de la session spéciale à Tsimbazaza, la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa a réclamé officiellement la présence des députés au sein du futur gouvernement. « Les ministres devraient être des élus du peuple et possédant une onction populaire », a-t-elle soutenu. Depuis, les parlementaires continuent de mettre la pression sur le président de la République et sur le Premier ministre pour obtenir gain de cause. Hier en début de soirée, une délégation de la Chambre basse s’est rendue à Mahazoarivo pour déposer une liste de ministrables au Chef du gouvernement.

Liste. Une liste composée de neuf personnes, a-t-on fait savoir de sources proches de l’hémicycle. Parmi elles figurent d’anciens membres du gouvernement élus députés dans l’actuelle législature. Pour ne citer que le cas de l’ancienne ministre de la Population, Naharimamy Irmah, l’ancienne ministre de l’Education nationale, Volahaingo Marie Thérèse, l’ancien ministre du Tourisme Brunel Razafintsiandraofa qui, pourtant, est déjà élu Vice-président de l’Assemblée nationale pour le compte de la Province de Fianarantsoa, l’ancien ministre de l’Economie Fienena Richard et l’ancien ministre de l‘Education nationale Jean Jacques Rabenirina qui vient également d’être élu Vice-président de l’Assemblée nationale pour la Province de Toliara. En effet, les parlementaires ont exigé une liste composée essentiellement de députés élus. C’est ce qui aurait été décidé à l’issue de la réunion qui s’est tenue hier matin à l’Arena Ivandry. Pourtant, d’après nos sources, d’autres noms de techniciens non-parlementaires auraient été rajoutés avant la rencontre avec le Premier ministre Ntsay Christian. C’est pourquoi la liste est arrivée à neuf candidats.

« Velirano ». Cependant, la question est de savoir si le président Andry Rajoelina qui tranchera en dernier essor quant à la formation du gouvernement, prendra en considération tous ces noms proposés par Tsimbazaza. Après six mois au pouvoir, le numéro Un d’Iavoloha souhaite installer un gouvernement composé de techniciens, capables de suivre son rythme dans la mise en œuvre de ses « velirano », tout en laissant de côté le « kiantrano an-trano » et les copinages. D’autant plus que certains candidats proposés par les députés ont déjà été ministres auparavant mais n’ont pas forcément réussi à apporter le développement et le changement espérés au sein de leur département respectif. Bon nombre d’observateurs estiment toutefois que, Madagascar étant un régime semi-parlementaire, c’est donc normal et légitime de nommer des ministres-députés qui ont déjà réussi une élection, et disposant d’une onction populaire. Il convient de noter toutefois que certes, les députés ont leur mot à dire mais le président Andry Rajoelina n’est pas lié à leur proposition. Quoiqu’il en soit, des sources bien informées ont laissé entendre qu’il ne faut pas s’attendre à beaucoup de changements pour le remaniement gouvernemental attendu ce jour.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Un projet ambitieux pour : développer le sport malgache

Les jeux des îles battent leur plein. Madagascar après un début timide, redresse la tête et occupe la deuxième place derrière Maurice. Malgré beaucoup de failles dans la préparation de ses  athlètes, la Grande île pour le moment, tient son rang, mais beaucoup de leçons devront être tirés pour assurer l’avenir du sport malgache. Les déclarations du président de la République et du ministre des Sports présents à ces jeux semblent montrer qu’un ambitieux projet sera mis en place pour redonner à Madagascar la place qu’elle mérite dans le concert des nations sportives.

Un projet ambitieux pour : développer le sport malgache

Madagascar ambitionne d’accueillir les jeux des îles de 2023. Le président de la république entend défendre personnellement le dossier de la Grande île. Pour ce faire, il a déjà fait miroiter la construction de grandes infrastructures sportives dont le plus important est l’agrandissement du stade de Mahamasina. Il pourra recevoir soixante mille spectateurs et deviendra ainsi le plus important de l’océan Indien . 150 millions de dollars seront alloués dans le cadre des projets présidentiels pout faire de notre pays une grande nation sportive. C’est l’avenir du sport malgache que l’on prépare au plus haut sommet de l’Etat, le présent étant  assez terne. Le parcours remarquable des Barea à la CAN 2019 est l’arbre qui cache la forêt. Il y a cependant des disciplines d’excellence comme l’haltérophilie où l’on a constaté que l’ambition sportive malgache n’est pas démesurée. La déroute que nous avons connue en natation est tout à fait normale et s’explique par le manque cruel d’infrastructures et l’impréparation de nos nageurs. Le sport malgache  doit donc repartir sur de bonnes bases, et il doit bénéficier des moyens humains et matériels adéquats. C’est sur la génération montante que l’on doit s’appuyer. Les talents existent dans toutes les disciplines, mais il fut  les accompagner. Les grands champions qui ont fait honneur à  notre pays sont là pour donner l’exemple.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Fort-Dauphin : Une ancienne zone d’établissement française

Naturaliste pour les uns, géographe pour les autres, Etienne de Flacourt est avant tout un administrateur colonial français.

La France avait fondé  plusieurs colonies en Amérique et en Asie au XVIIe siècle. Ces colonies continuèrent de s’agrandir ou à s’enrichir pendant la période du règne de Louis XIV (1638-1715). Comme tous les pays occupés par les Français, Madagascar était au début un pays d’escale, ensuite devenu comptoir, et enfin une zone d’occupation.

En 1540, les Portugais fondent dans le sud de Madagascar un petit établissement. Après quelques années, ils quittent le lieu à cause de l’hostilité naturelle. Entre 1598 et 1599, une flotte hollandaise découvre l’île Maurice  et y installe  un comptoir. Ils croisent souvent les côtes du sud-est et du sud de Madagascar et  entrent en relation avec les autochtones. Si au départ leurs  contacts avec Madagascar  se limitent au trafic d’esclaves, au début du XVIIe siècle, ils tentent une installation permanente dans la Grande Île, mais ils renoncent à cause du climat.  Vers la première moitié du XVIIe siècle, les Anglais essayent également de créer  un établissement  à Saint-Augustin, mais comme leurs prédécesseurs, ils abandonnent la région. Selon les rapports des navigateurs européens,  Madagascar possède une « richesse fabuleuse en mines d’or et d’argent et en pierres précieuses ».  Alors, pour accroître la puissance de la France, le royaume encourage les Français  à  y installer un comptoir. En  1640, la Société de l’Orient est créée à Paris. Cette compagnie, qui a pour but de commercer avec les colonies, associe plusieurs bourgeois riches et des navigateurs. Financés par la Société, les colons français plantent le drapeau tricolore sur le sol malgache.

Les pionniers. Premier représentant de la  compagnie, Jacques Pronis débarque dans la région Est de Madagascar. Selon l’historien A. Doyen, « arrivé dans la baie d’Antongil, en septembre 1642,  Jacques Pronis  prend possession  de Madagascar  au nom du Roi de France.  Il descend  à Sainte-Luce  où le climat lui fait perdre une dizaine  de marins  affaiblis par le voyage.  Aussi, en 1643, Jacques Pronis quitte ce poste malsain. Il découvre au sud-est  de la Grande Île, dans une baie  admirable, une presqu’île au relief élevé, qui lui semble faite pour une colonie comme la sienne, obligée  de n’entretenir que de prudentes  relations avec les autochtones. Il y amène donc ses premiers  marins, en plus d’une soixantaine d’engagés que lui avait apporté le second navire. Fort-Dauphin était créé ». Ainsi, Pronis s’autoproclame le gouverneur du Fort. Il entretien une relation intime  avec  une femme de la région. Cela irrite les Français car il gaspille les biens de la Société au profit des parents de sa conjointe. De leurs cotés, les autochtones sont hostiles à l’installation française. En 1646, une révolte éclate. Suite à la situation, les affaires commerciales ne marchent pas comme prévu. En 1647, les actionnaires de la Société décident d’envoyer Etienne de Flacourt pour  examiner la situation. Il mène une enquête et renvoie Jacques Pronis en France en 1648.

Une fois installé, Etienne de Flacourt remet de l’ordre à Fort-Dauphin. Cependant, il rencontre des difficultés. Pendant presque six ans, il ne reçoit pas le soutien de la  France.  Durant ce temps, il effectue quand même  une exploration. Sa curiosité l’amène à étudier le sud de Madagascar, aussi bien dans le domaine géographique qu’ethnologique. En 1649, alors que la colonie commence à être prospère, la Société  de l’Orient fait faillite.  Ignoré  par la compagnie, Etienne de Flacourt retourne en France en 1655…

L’occupation française dans le sud de Madagascar a conduit à celle de Bourbon (La Réunion) et l’île de France (l’île Maurice), qui servaient au début de lieux de ravitaillement. En effet, le sud-ouest de l’océan Indien était un territoire français à partir du XVIIe siècle.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Judo : Nazir Abdou et Laura Rasoanaivo parés d’or

Une première journée prometteuse. Nazir Bin Adbou, chez les moins de 60 kg, a offert la première médaille d’or en judo à la délégation malgache aux Jeux des Îles de Maurice au Gymnase de Côte d’Or. Il s’est imposé en finale face au Réunionnais, Baleya Quetin. Laura Rasoanaivo Razafy, en action chez les moins de 63 kg dames, n’a pas fait dans la dentelle et s’est offert la médaille d’or face à la Mauricienne, Jean Pierre. Pour ses premiers jeux, Laura a marqué les esprits et est sur les traces de son père, Luc Razafy Rasoanaivo. Alexandrine Ratsiavy, chez les moins de 52 kg, et Lita Rambeloson, en moins de 66 kg, ont échoué en finale respectivement face à Legentil Christianne et Begue Louis, de Maurice.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Football-CAN Orange Kitra : Les Elites du Sénégal remportent la Coupe

Le tournoi CAN Orange Kitra a pris fin ce week-end, au Stade d’Elgeco Plus By-Pass. La victoire est remportée par les Elites, portant le nom du Sénégal, après leur parcours sans faute pendant un mois. Les joueurs d’Andoharanofotsy avaient renversé l’équipe de MI20 FC du Cameroun, sur le score de 4 à 3 en finale. Le RMD sous le maillot de Namibie s’est trouvé à la troisième place, après une séance de tirs aux buts (3-2), face à l’équipe du SAB NAM, portant le nom de la Guinée. Rideau, donc, pour cette compétition, qui avait diverti les jeunes U-18, issus de différents clubs d’Analamanga, au même moment que la CAN.

Manjato Razafy

Madaplus.info0 partages

Madagascar en deuxième place aux jeux de îles de l’Océan Indien selon le classement.

Madagascar est au second rang dans le classement provisoire des jeux des îles de l’océan Indien. En effet, la Grande île a obtenu 22 médailles dont 19 ors, 15 argents et 6 bronzes. Madagascar s’est plutôt démarqué en sport individuel pour cette édition. Les athlètes en haltérophilie ont effectué des exploits remarquables et ont suscité l’opinion publique.
La plupart des athlètes de cette discipline sont des champions d’Afrique, homme et femme. Pour le cas des Barea de Madagascar, un tirage au sort en faveur des Seychelles les éliminent. Jusqu’à ce jour, l’île Maurice tient la première place avec 66 médailles. En troisième place se positionne l’île de La Réunion.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Une attaque à mains armée à Ankadindramamy.

Dans la matinée du 22 Juillet, vers 6 heure du matin, une station-service sise à Ankadindramamy a été victime de braquage. Selon le rapport, une grosse somme de 70 millions d’Ariary a été dévalisée. Les bandits ont été armés et se sont munis de deux pistolets automatiques. Après avoir obtenu ce qu’ils voulaient, ils ont tiré trois coups de feu en l’air pour faire peur aux agents présents sur place.
Selon ces derniers, le coup a été minutieusement préparé. Ils semblaient connaître précisément les affaires et le cours de la routine quotidienne des employés de la station. Cette affaire est actuellement aux mains des autorités policières. Une enquête a été ouverte depuis ce matin.
Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TOBIN-DASANTSY TENY ANKADINDRAMAMY : Lasan’ny jiolahy ny vola mitentina 70 tapitrisa ariary

Asesisesin’ireo  olon-dratsy ny fanafihana izany, ary  vao tsy ela akory izay no nisiana fandrobana ny tobin-dasantsy “galana” teny Ankorondrano dia  fantatra tamin’ny  fanangom-baovao omaly indray fa teny Ankadindramamy no nisy nanafika. Tobin-dasantsy “shell” teny an-toerana no nisy  nandroba omaly  tokony  ho tamin’ny enina ora sy sasany maraina. Jiolahy miisa efatra tsy nisaron-tava, nandeha an-tongotra  no sady nitondra basy mahery vaika no   nanao ny fanafihana. Avy hatrany dia tifitra in-dimy no  fanairana nataon’ireto farany  ireo mponina, hany ka tsy  nisy  nahasahy nikofoka ny  rehetra tamin’io fotoana io. 

Ny zanak’ilay tomponandraikitra  tao amin’ity   tobin-dasantsy  ity izay nitondra ny volabe no tonga dia nambanan’izy ireo hovonoina raha ny tatitra voaray ihany. Vokany,  volabe nitentina 70 tapitrisa ariary mahery tany ho any no  voaroba tamin’izany ka vao azon’ireto farany ny  sakaosy nisy ny vola dia  tafaporitsaka nitsoaka daholo izy ireo.  Tsy  nisy  aloha ny  aina nafoy na ny naratra teto. Taorian’ity  tranga ity moa izay vao sahy nampandre ny  mpitandro  filaminana  ireto niharan’ny fanafihana. Misokatra amin’izao fotoana izao ny fanadihadiana lalina  momba ny zava- nitranga, isany  anombohana ny  famotorana moa ireo taim-bala hita niparitaka teny an-toerana. Arahina akaiky  ny tohin’ny raharaha hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Teratany kaomôrianina iray nahatrarana rongony milanja 16,5 kilao

Araka ny fantatra dia tovolahy kaomôrianina iray no saika handefa entana any amin’ny nosy Kaomôro, ny zoma 19 jolay sahabo ho tamin’ny 5ora sy sasany hariva. Vao teny am-bavahady izy dia tsikaritr’ireo tompon’andraikitra tao amin’ny fadintseranana ho kaodikaody ka mailo avy hatrany ireto farany. Narahin’izy ireo akaiky ny fihetsik’ilay tovolahy ary natao ny fisavana ny entany. Fitaovana fasiana entona fandrehitra telo no teny aminy. 

Vao nanatona azy anefa ireo mpanaramaso teny amin’ny fadintseranana dia nandositra avy hatrany izy ka nifanenjehana. Nandritra izay dia efa niantso ny mpitandro filaminana ny teny an-toerana ka tonga ara-potoana ny avy amin’ny polisy santraly nanamafy ny fisamborana ilay tovolahy. 

Avo lenta ny fomba nanafenana ireo rongony milanja 16,5kilao ireo satria dia efa vita fono tsara tao anatin’ireo fitaovana fasiana entona fandrehitra miisa telo. Tsy nisy nahafantarana azy mihitsy satria dia voaloko sy voarafitra tsara indray.  Saingy ny fihetsik’ilay tovolahy sy ny fisavana tsy maintsy natao dia sarona ireo zava-mahadomelina saika haondrana tany Kaomôro. Izao vokatra izao no azo dia noho ny fiaraha-miasa teo amin’ny mpiasan’ ny fadintseranana sy ny polisim-pirenena tao aminy kaomisaria santraly. Nisy namana io tovolahy io saingy tafaporitsaka ary efa nanao fisafoana andro aman’alina ny trano fonenany ny mpitandro filaminana, saingy tsy mbola tratra io namany io hatramin’ny fotoana nahazoana ny vaovao tao aminy polisim-pirenena.

 Nanamafy ny famongorana na ireo mpifoka na ireo mpamatsy zava-mahadomelina eto Mahajanga ny kaomisera Tabaly Fabio, fa hanao haza lambo izay minia mbola manao izany. Ary niantso ny fiaraha-miasa amin’ireo olona tsara sitrapo mba hahazoana mamongotra ny mpidoroka izany. 

Etsy andaniny dia nanambara ihany koa i Zafisolo Max, anisany tompon’andraikitra ao amin’ny fadintseranana eto Mahajanga fa misy ny lamina vaovao napetraka eo am-pisavahana ireo entana mampiahiahy. Efa misy ny famonosana manokana ireo entana vao azo ampidirina ao anatin’ny kaontenera, hisorohana ireo entana mampiahiahy. Ho an’ilay tovolahy kaomôrianina nahatrarana io rongony io kosa, dia efa natolotra ny fampanoavana ny alatsinainy teo rehefa vita ny fanadihadiana tao amin’ny mpitandro filaminana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ASAN-DAHALO TANY BEKILY : Raikitra ny fitifirana, tafaverina ny omby miisa 102

Manao tohy vakana  ny trangana tsy fandriam-pahalemana any an-toerana,  ka efa mivonona  ny hiady amin’izany izy ireo raha ny loharanom-baovao voaray  tato ho ato. Ny alin’ny 21 hifoha 22 jolay 2019 dia nahazo fanairana avy amin’ny mponina  ireto Zandary mpampandry tany any amin’ny faritra Androy iny,  fa misy trangana halat’omby miseho ao Andriandampy  Kaominina  Tanandava Distrikan’i Bekily. Dahalo miisa 20 mitam-basy sy lefona ary famaky no nigadona tao an-tanàna tamin’io  fotoana io. 

Nanao fanarahan-dia avy hatrany ireo Zandary sy ny fokonolona ary fantatra fa nihazo an’i Mitsinjo, Kaominina  Ambatomiravy ao anatin’ny Distrikan’i Betroka ihany ny lalan’ireo omby. Ho fanamafisana ny  fanarahan-dia  dia nampandrenesina haingana ireo Zandary nampandry tany  tao Antsely miaraka amin’ireo mpanao Kalony. Raikitra ny fifandonana sy tifitra variraraka nataon’ireo dahalo teo amin’ny Kizo Sakaraha ambony, sahabo ho tamin’ny 3 ora maraina ka namaly koa ny mpitandro filaminana.  

Noho ny fiaraha-mientana  dia resy tosika ireo dahalo ka nandositra ny sisa azony natao, ary navelany teo ireo omby mahatratra  102  tany ho any. Voamarika tamin’ny tatitra voaray omaly teo am-panoratana ny lahatsoratra moa fa   mbola teo andalam-pamotsorana an’Andriry Betroka eo ambany gejan’ny dahalo ny Zandarimaria   no sady  mbola sarotra ny ady natrehina noho ny fitaintainana mafy sao mbola hisy fifandonana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE VOAFIDY TAO FARATSIHO : Nidina ifotony nitafa sy nisaotra ireo vahoaka nifidy azy

“ Tonga eto Faratsiho ny tenako manolotra fisaorana sy fankasitrahana antsika rehetra na ny nifidy ahy na ny tsy nifidy satria nahazo andraikitra hafa vaovao isika noho iny fifidianana solombavambahoaka iny.” , hoy ny nambarany. Raha tsiahivina dia ny Depiote, Papasolo no voafidy ho filoha lefitry ny antenimieram-pirenena ato amin’ny faritanin’Antananarivo. 

Efa nitana io toerana io ny tenany nandritra ny naha filohan’ny antenimieram-pirenena, ny Depiote Razanamahasoa Christine tany amin’ny volana febroary 2014 tany ho any.  “Mamerina sy manome toky antsika aho fa ny toerana azo avy aminareo vahoaka dia avadika ho asa ho an’ny fampandrosoana ny Distrikan’i Faratsiho satria izay no nifanarahatsika nandritra ny fampielezan-kevitra ka tsy maintsy tanterahina izany. Averiko hatrany fa hahavita zavatra betsaka noho ny tamin’ny taon-dasa isika”, hoy hatrany ny fanambaràny.

Vola fanampiana ho an’ny Distrika…

Isan’ny nasian’ity solombavambahoaka ity resaka ihany koa ny mahakasika ny fampiasana ny vola azo avy amin’ny kaomity ifoton’ny fampandrosoana ho an’ny Distrika na ny CLD izay nahabe resaka nandritra ny fitondrana teo aloha. Marihina etoana fa ny solombavambahoaka no mitantana io vola io. Ratsy ny lalana mampitohy ny kaominina amin’ny Distrika ao Faratsiho, ka ny fampifandraisana ireo lalana ireo no heverin’ity farany fa tokony ho vaindohan-draharaha amin’ny fampiasana ny CLD. “Fantatsika ny olana misy eto Madagasikara, raha ny fijeriko dia aleo io atakalo fitaovana fanamboaran-dalana ho an’ny Distrika mba hampilamina ny mponina eran’i Madagasikara sy hahafahany mamoaka ny vokatra any aminy.”, hoy ny fanazavany. 

Ankoatra ireo, nangatahin’ity solombavambahoaka ity ihany koa ny handraisana ireo mpampianatra rehetra niandraiketany ho mpiasam-panjakana. Isan’ny ezaka goavana nideran’ny vahoakan’i Faratsiho an’ity farany mantsy ny fananganany Lisea tao amin’ireo kaominina miisa 9 tany amin’iny Distrika iny. Efa natolony ambongadiny ho an’ny fanjakana ireo Lisea ireo ary izy no niandraikitra ny fandoavana ny karaman’ny mpampianatra rehetra hatramin’izay.  

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY FITSARANA : Napetraka ny Kaomity rezionaly hiady amin’ny fitsaram-bahoaka

Manoloana izany indrindra no nahatonga ny Fitsarana handray andraikitra. Antony lehibe anisan’ny mampirongatra ny fitsaram-bahoaka ny tsy fahatokisan’ny vahoaka intsony ny mpitandro filaminana sy ny Fitsarana. Tao anatin’ny telo andro, nanomboka ny 17 ka hatramin’ny 19 jolay lasa teo dia nisy atrikasa lehibe niarahan’ny Pnud sy ny minisiteran’ny Fitsarana nanatanteraka tao anatin’ny Faritra Menabe. Nodinihina tamin’izany ny paikady rehetra ho entina miady amin’ny firongatry ny  fitsaram-bahoaka manerana ny nosy. 

Tapaka nandritra io telo andro io fa hisy ny fametrahana kaomity manokana isaky ny Faritra. Tsy maintsy averina indray ny fahatokisan’ny vahoaka ny Fitsarana mba hiantohana ny filaminana sy hanafoanana ny fitsaram-bahoaka eny anivon’ny fiarahamonina. Ity Kaomity rezionaly ity no hisahana ny fananganana ny fotodrafitrasa mba hahafahan’ireo olona mitaraina ka hampiverina indray ny fahatokisany ny Fitsarana. Ankoatry ny Faritra Menabe dia hametrahana an’ity Kaomity ity ihany koa ny any amin’ny Faritra Androy, Sava ary Vakinankaratra. Ireto farany izay matetika ahitana ny trangana fitsaram-bahoaka tato anatin’ny telo taona nifanesy izay.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA AN’ANTANANARIVO RENIVOHITRA : “Mila mametraka ohatra tsara izay te ho kandidà”

Na voatazona na tsia io daty io dia manam-pahavononana tanteraka hiatrika fifidianana ny Kandidà Raharinirina Clémence. Ny tenany izay fantatry ny maro tao anatin’ireny  hetsiky ny fiarakaretsaka teto an-drenivohitra ireny. Niezaka nanohitra ny ampihi-mamba notadiavin’ireo mpitantana ny Kaominina Antananarivo renivohitra natao tamin’ireo mpitondra fiarakaretsaka ireo. Nandritra ny hetsika fanadiovana lehibe izay niarahany tamin’ireo mpiara-dia aminy tetsy Ivandry ny faran’ny herinandro lasa teo no nanaovany fanambaràna fa efa vonona hiatrika fifidianana ny tenany. 

“Raha misy ny fanapahan-kevitra fa hihemotra indray ny fifidianana izay ho ben’ny tanàna, tsy olana akory izay fihemorana izay fa ny fahavononana efa ao, ka na mihemotra ny fifidianana na tanterahana amin’ilay daty voatondro dia vonona mandrakariva ny tenako sy ny ekipako hiatrika izay fifidianana ben’ny  tanàna izay”, hoy ny fanazavana noentin-dramatoa Raharinirina Clémence, kandidà ho ben’ny tanànan’Antananarivo renivohitra. 

Tahaka ireo kandidà rehetra milatsa-kofidiana dia manana vina maty paika ihany koa ny tenany ho entina hampandrosoana ny tanàna. Isany laharam-pahamehana amin’izany ny hampadio ny tanànan’Antananarivo. Nambarany fa mila mametraka ohatra amin’izay fahadiovana izay ireo rehetra maniry te hitantanana ny tanàna mba ho alain’ny vahoaka tahaka.  “Raha mieritreritra ny handray an-tanana sy handray andraikitra eto amin’ny tanànan’ Antananarivo dia mila mametraka ohatra. Ny ohatra dia miainga amin’izay olona mieritreritra ny hitarika. Ny androany izany dia hametrahana izay ohatra izay hoe isika rehetra no tompon’antoka amin’ny fahadiovana”, hoy hatrany ny fanazavany. 

Raha ny ofisialy aloha hatreto dia miisa roa ireo efa fantatra fa miady ny toeran’ny ben’ny tanànan’Antananarivo handimby ny toeran’i Lalao Ravalomanana. Isan’izany i Raharinirina Clémence izay filohan’ny fikambanana Ftar, eo ihany koa Rakotoarisoa Faniry Alban na i Gangstabab. Raha ny tsiliam-baovao kosa dia mety hilatsaka hatolotry ny antoko Tim ny Filoha teo aloha, Ravalomanana Marc.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SOKATRA 92 TRATRA TAO MAHAJANGA : Naiditra am-ponja vonjimaika ilay ramatoa

Rehefa nandalo fampanoavana dia naiditra am-ponja vonjimaika izy io. Tao Mahabibokely no tratra ireo sokatra ireo, ny herinandro lasa teo. Nisy tsara sitrapo nanome vaovao ny zandary ka nahafahana nanao ny fisavana tao amin’ity tokantrano ity. Tamin’ny nahatrarana ireo sokatra ireo moa dia efa nisy maty ny roa. Efa nogiazana sy nalefa any amin’ny ivon-toerana fametrahana ny karazam-biby tratra toy izao ireo sokatra ireo. Marihina moa fa tafiditra ao anatin’ny biby arovana izy ireo ary sokajiana ho harem-pirenena. Sazy henjana no miandry ireo mpanao trafika.

Vanessa  

Tia Tanindranaza0 partages

Samy manana ny manahirana azy !

Nahazo filoham-pirenena vaovao isika tamin’ity taona ity, nahazo solombavambahoaka, nanana governemanta misy minisitra maro ary hitsangana tsy ho ela indray ny governemanta vaovao, hahazo ben’ny tanàna,…

 

 Raha ny rafitra sy ny antanan-tohatra aloha izany, dia efa manomboka milamina sy mipetraka satria manana mpitondra mahefa afaka ny hiasa sy hiady ho an’ny vahoaka. Tena mizotra mankany amin’izany ve anefa ny firenena sy ny fiainam-bahoaka ? Tena misy miady ho an’ny valalabemandry tokoa ve sa amin’ny fotoana ilana ny vatony amin’ny fifidianana ihany no alaina ny fony fa aorian’izay dia samy miady ho azy,… Mandeha sahady ny adivaroratra tombontsoa, toy ny fiara tsy mataho-dàlana. Toa mbola nofinofy ny hisian’ny fiaraha-mientana hifampitsinjo sy hiara-kandroso satria samy manana ny maha maika azy. Ny an’ny mpanao politika sy ny manampahefana mety ny hampitombo ny ambaindain’ny vola aman-karena, ny fiara hositrahany,… fa ilay vahoaka madinika mpanome fahefana kosa mijaly amin’ny tsy fisiana arina fandrehitra, delestazy sy fidangan’ny vidin-jiro, vidim-piainana midangana isan’andro,… toa efa adino, fa miandry fifidianana ho avy indray vao hipatrapatraka ny ronono an-tavy. Tena manao fampiasam-bola ny mpitondra fanjakana rehefa zavatra azo hakana doka sy hahazoana tombontsoa politika, toy ny resaka fanatanjahantena. Raha vahaolana maharitra sy tena mipaka amin’ny isam-batan’olona kosa dia  mbola lavitry ny kitay ny afo. Rehefa misy kely hahafahana manao serasera mipoapoaka, toy ilay vidin-tsolika nihena 100Ar toa tsy nampiova na inona na inona, dia mailaka sy miedinedina ery. Indrisy ry vahoaka tsy mandady harona !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitadiavana asaSakana ho an’ny tanora ny teny vahiny sy ny tsy fahasahiana

Nisy ny fanomezana tolotr’asa ho an’ireo tanora manana diplaoma bakalorea no ho miakatra nokarakaraina fikambanana As’sidus tetsy amin’ny lapan’ny tanàna Analakely omaly.

Orinasa miisa 16 no nandray anjara tamin’ny fanomezana izany tolotr’asa izany, raha ny fanazavan’ny tomponandraikitra ary karazana asa 250 no omena amin’ity andiany fahatelo amin’ny hetsika ity. Misy ny sehatry ny indostria, ny banky hatramin’ny resaka lakozia ary anisan’ireo tolotr’asa omena araka izany ny toerana maha tale jeneraly sy tompon’andraikitry ny varotra hatramin’ny mpanao lakozia. Naherin’ny 1500 isa ireo tonga namaly ny antso tamin’ny taon-dasa, raha ny fanazavana, ary manodidina izay isa izay koa ny tamin’ity. Ny tsy fahazarana teny vahiny, ny tsy fahasahiana hiatrika tomponandraikitra, hoy i Mamisoa Ranarivelo izay tompon’andraikitry ny serasera eo anivon’ny fikambanana no tena hita ho tsy maharesy lahatra sy tsy ahazoan’ireo tanora asa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

BAREA nihintsana tamin’ny JIOINametra-pialana i Maitre Rôrô

Niaiky Rakotondrabe Romuald na Rôrô, mpanazatra ny Barea JIOI, fa anisan’ny tompon’andraikitra ny tenany matoa tsy tafita amin’ny manasa-dalana ny ekipam-pirenena Malagasy mandray anjara amin’ny lalaon’ny nosy atsy Maorisy.

Nanapa-kevitra ny tenany fa « hiala amin'ny toerana maha mpanazatra satria tsy nahomby ». Mialoha izao moa dia nanao ady sahala 1-1 tamin’ny Nosy Maorisy i Madagasikara, voatery nilalao 10 satria nahazo karatra mena i Dadafara teo amin’ny minitra faha-5. Nambaran’ny mpanazatra Maitre Rôrô moa taorian’izay fa anisan’ny nahakivy ny mpilalao izany ary nampihena ny herijikan’izy ireo. Tetsy an-kilany anefa nanomboka nanao totoafo ny fanakianana ary niverimberina ny hoe : aza manilika ny rihitra na miala bala fa rehefa resy dia nisy zavatra tsy nilamina tao izany satria tokony ho zakan’ny Barea 2 tsara daholo ny ekipa rehetra nandray anjara amin’ity lalaon’ny Nosy ity. Samy manana ny fomba fijeriny moa saingy tsy niandry ela kosa i Maitre Rôrô fa omaly hariva ihany dia nanapa-kevitra fa hiala tsy ho mpanazatra. Efa nangoron’entana rahateo ny Barea JIOI.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova–Dinike“Ataovy aloha ny fifidianana lalàmpanorenana”

Tsy tokony hotanterahina aloha ny fifidianana kaominaly sy ny Ben’ny tanàna, hoy i Serge Zafimahova avy amin’ny vovonana Dinike, fa ny fifidianana lalàmpanorenana aloha no tokony hatao voalohany,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean-Jacques Rabenirina "Mila fanatsarana ny kalitaon'ny asa fanaovana lalàna"

"Maniry ny fanamafisana fiaraha-miasa eo amin'ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimierandoholona indrindra eo amin' ny kalitaon'ny asa",

 

 

 

 hoy i Jean-Jacques Rabenirina, filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena. Ilaina mantsy ny fandinihana sy fandaniana ireo lalàna satria izay no antom-piasian' ny Antenimierandoholona. Noho izany, ilaina ny fanatsaràna ny kalitaon'ny asa fanaovana lalàna ary tafiditra amin'izany ny fanaraha-maso ny asan' ny mpanatanteraka, hoy ity depiote ity. Nilaza koa izy fa io fampidirana rafitra fanampiny io no heverina mikolokolo ny demokrasia eto amintsika. Nampatsiahy ny andraikitry ny loholona eo amin'ny lalàna ary indrindra eo amin'ny fifandanjan-kery manoloana ny Antenimieram-pirenena, hoy hatrany ny fanambarana. Tsy afaka nanatrika ny fanokafana ofisialy ny fankalazana ny faha-60 taonan'ny Antenimierandoholona ny filohan'ny Antenimieram-pirenena, Christine Razanamahasoa, ka ny depiote Jean Jacques Rabenirina, no nisolotena azy tamin'izany.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famafazam-bola amin’ny fifidiananaAfa-bela hatrany ny mpividy fahefana

Manjaka eto Madagasikara ny aferafera maloto sy ny zavatra tsy mangarahara izay ny mpitondra no lohalaharana amin’izany.

 

 Fositra tena mamotika ny firenena sy mampanjaka ny kolikoly io, saingy naman’ny vitavita ho azy. Raha handray ohatra akaiky amin’ny zava-misy atsy Afrika Atsimo isika dia resaka tsy mangarahara tamin’ny fitantanana volam-bahoaka nampiongana azy. Tsy misy indrafo na fanarontsaronana fa rehefa manao ny tsy mety dia mijinja ny nafafy. Voarohirohy amina vola tsy mazava 30 000Euros tamin’ny fifidianana ihany koa ny filoha ankehitriny Cyril Ramaphosa, izay ny mediatiora mihitsy no manenjika azy. Manomboka ratsy toerana, fa tsy mba vitavita ho azy tahaka ny aty amintsika. Tany Frantsa dia mbola mitatao ao amin’i Nicolas Sarkozy ny resaka famatsiam-bola Libianina. Ireny niaraha-nandre ireny ny fisiana volabe nampiasain’ny filoha Rajoelina tamin’ny fifidianana filoha, izay naelin’ny haino aman-jery samihafa fa volabe 182 tapitrisa Euros no nampiasaina, ary ny mpanara-maso ny vondrona Eoropeanina izao no nilaza fa nizara vola ny kandida Rajoelina. Ny fahefana azo tamin’ireo fifidianana roa nifanesy, dia saika nanjakan’ny vola sy ny hosoka. Vitavita ho azy ireny, kanefa anisan’ny mason-tsivana hitarafana ny fandrosoan’ny firenena iray ny ady amin’ny kolikoly saingy ny an’i Madagasikara kosa lavitry ny kitay ny afo. Very toerana 68 isika nanomboka ny 2009-2018 satria laharana 84/180 no lasa 152. I Rwanda izay nireharehan’ny filoha ny fahatongavany teto dia faha-48 maneran-tany. Tsy atao mahagaga izany ho atsika satria miainga avy any ambony ny ohatra ratsy. Miteraka adihevitra goavana amin’izao fotoana izao ny fanendrena ny Tale Jeneralin’ny Bianco izay efa ny 2 jona no tany aminy ireo anarana telo hisafidianana. Tsy mety aminy sy tsy azon’ny filoha sy ny ekipany baikoana ve ka hitadiavana hirika hanendrena olon-kafa mihitsy ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntenimierandoholonaHetsika maro no hanamarihana ny faha-60 taona

Omaly alatsinainy 22 hatramin’ny sabotsy 27 jolay ho avy izao no hankalazana amin’ny fomba ofisialy ny faha-60 taonan’ny Antenimierandoholona.

 

Vavaka irasam-pinoana tao amin’ny Ekar Saint Joseph Mahamasina no nisantarana izany omaly maraina. Mandritra ity heerinandro ity ny fankalazana ka tafiditra anatin’izany ny fametrahana samboady ireo loholona vaovao handray ny toerany ao Anosikely, nisolo toerana ireo senatera voafidy solombavambahoaka. Ankoatra izay, hisy ny famelabelaran-kevitra arahina adihevitra izay ahitana lohahevitra samy hafa anio talata sy ny alarobia ary ny alakamisy. Hizara roa kosa ny hetsika ny zoma 26 jolay. Handray anjara amin’ny fanomezan-dra ao amin’ny HJRA ny Loholona sy ny mpiasa amin’ny 7 ora maraina, avy eo hitohy amin’ny hetsika ara-panatanjahantena toy ny hazakazaka madinika iarahan’ny rehetra, aorian’io ny Zumba sy lalao ara-pirahalahiana eo amin’ny taranja Basket-ball sy Foot-ball ary Volley-ball. Ny tolakandro kosa dia hisy seho goavana iarahana amin’ny Vakomanitry ny Antenimierandoholona sy ny Antoko Mpihiran’ny minisiteran’ny toekarena sy ny vola ary ny tarika Rimbosa eny amin’ny Plaza Ampefiloha. Raha ny fandaharam-potoana ny sabotsy 27 jolay kosa, hanolotra fanampiana eny amin’ny hopitaly HJRA izy ireo ary hisy ny fampirantiana azon’ny rehetra tsidihana eo Anosy hatrany. Ho feno araka izany ny fandaharam-potoana mandritra io herinandro fankalazana ny faha-60 taonan’ny Antenimierandoholona io ary hanasana ny rehetra fa tsy hisy matetika ny hetsika tahaka izao.

 

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solombavambahoakan’Ampanihy AndrefanaTsy laharam-pahamehana ny fangatahana fiara 4x4

Taorian’ny fifidianana ireo birao maharitra teny amin’ny Antenimieram-pirenena teny Tsimbazaza,

 

 

Sitraka r

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitandro filaminanaMitohy ny ezaka midina ifotony

Mitohy ny fanatonan’ny tafika Malagasy ny mponina ho fampandriana ny fahalemana na an-dalam-piovana aza ny governemanta.

 

 Ny fitohizan-draharaha amin’ny sehatra mpitandro filaminana ho hitam-bahoaka dia mitohy hatrany izay nahitam-bokany tsara, indrindra ho an’Antananarivo. Ny toerana mangina sy ny faritra mena no anatanterahan’ireo miaramila ny fisafoana mba hiarovana ny vahoaka sy ny fananany, hoy hatrany ny fampitam-baovao avy ao amin’ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena. Raha ny jery todik’ireo minisitera misahana ny fandriampahalemana, nihena ireo asa ratsy nampivarahontsana tamin’ny fanombohan’ny fitondram-panjakana mijoro izao.

Fanafihana mitam-piadiana

Anisan’ny nampitaraina ny olom-pirenena ny fanafihan-jiolahy an-tanàn-dehibe sy ny halatra omby miaro vono olona ataon’ireo dahalo any ambanivohitra, indrindra ny kidnapping. Tao anatin’ny atidoha sy mpanatanteraka ireny asa ratsy mahatsiravina ireny anefa ireo tandroka aron’ny vozona sy mpiambina ny vahoaka sy ny fananany ka tsy vitsy ireo mpitandro filaminana no voarohirohy. Tsy nisorona ireo andrimpanjakana voakasik’ireny tamin’ny fanadiovana ny tao anatiny. Miandrandra ny fitohizan’ny ezaka ny mpanara-baovao. Matahotra valifaty mantsy ireo mponina any ifotony raha sanatria miala tampoka any amin’ny toerana mivaivay ireo mpitandro filaminana nirahina nampandry tany na “opération”, indrindra amin’ny faritra nanjakazakan’ny dahalo.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Instat MadagasikaraAntontan'isa tamin'ny 2012 no mbola ampiasaina

Mbola antontanisa tamin'ny taona 2012 no ampiasain'ny INSTAT amin'izao fotoana izao hijerena ny faripiainan'ireo tokantrano Malagasy.

 Olana goavana tsy nahafahana nanavao izany tao anatin'ny 7 taona ny tsy fisian'ny fitaovana raha ny fanazavana. Miteraka sakana amin’ny fanaovana fanadihadiana eny ifotony eo amin’ny tontolon’ny statistika izany tsy fahampian’ny fitaovana izany. Ny fanaovana ny fanadihadiana anefa dia miteraka famoahana antontan'isa marina ary hitondrana vahaolana maharitra izay mifanindran-dalana amin’ny tanjon'ny fanjakana mba hentina hanatsara ny faripiainan'ny tokantrano Malagasy. Manoloana izany dia hisy mpiasa miisa 120 haparitaka manerana ny nosy izay hizara ekipa 20 hanao fanadihadiana mandritra ny herintaona hamaritra ny faripiainan'ny Malagasy. Handray ny asa avy hatrany izy ireo aorian'ny fiofanana arahiny. Ho fanampiana ny Instat amin’ny fanatanterahana izany dia nanolotra fiara tsy mataho-dalana miisa 20 ho azy ireo ny banky iraisam-pirenena omaly teny Anosy.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seranan-tsambon’i MahajangaTra-tehaka ny rongony 16,5 kg saika alefa any Kaomoro

Tanora kaomorianina mpandranto fianarana no tra-tehaky ny mpitandro filaminana tamin’ny fikasana hanao trafikana zavamahadomelina vokatra eto Madagasikara hamatsiany ny olompirenena any amin’izy ireo.

Tamin’ny  zoma 19 jolay teo sahabo ho tamin’ny  5 ora hariva dia tratra tao amin’ny seranan-tsambon’i Mahajanga ny  teratany Kaomorianina iray niaraka tamina rongony milanja 16Kg sy sasany tao anaty « bouteille à gaz » miiisa efatra mihidy tsara izay saika haondrana tany Kaomoro, araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny polisim-pirenena. Notazonina avy hatrany tao amin’ny Commissariat Central Mahajanga ity farany ary nanatanterahana ny fanadihadiana. Nandritra famotorana azy no fantatra fa mbola misy namana iray izy izay teratany vahiny avy any amin’izy ireo ihany  izay mandranto fianarana ao Mahajanga ihany koa. Natolotra ny Fitsarana omaly izy io.

Haja Nirina

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana teny TalatamatyZazakely roa taona maty tsy tra-drano voahitsaky ny fiarabe

Fiara lehibe iray no nanitsaka zazavavy kely roa taona teo amin’ny lalam-pirenena fahefatra, PK 11 + 800 ny 18 jolay sahabo ho tamin’ny 11 ora sy sasany raha ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena eo Ankadilalana.

 

Notantanan-dreniny izy io no nihemotra tampoka ilay fiarabe teo am-piakarana akaikin’ny orinasa Sabma, fokontany Amborompotsy, kaominina Ambanivohitra Talatamaty, ao amin’ny distrikan’Ambohidratrimo. Maty tsy tra-drano teo imason’ny reniny niteraka azy ilay zaza.

Raha ny fanadihadihan’ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Ambohidratrimo izay nanatanteraka ny fizahana ifotony ka nandray an-tanana ny raharaha dia voalaza fa olana mahakasika ny hisatra no nahatonga ny loza. Efa natolotra ny fianakaviany ny razana, taorian’ny fizahan’ny mpitandro filaminana, raha ny fampitam-baovaon’ny zandary avy ao amin’ny kaompania Ambohidratrimo. Nilaza ny mponina eny amin’ny manodidina fa tsy mbola nahitana tranga toy izao teny an-toerana fa vokatr’io fahasimbana tsako-kodiarana io no nahatonga ny loza izay tampoka. Ilay renim-pianakaviana afaka nitsoaka tampoka fa tsy nahavotra ny menaky ny ainy, raha tsy izany saika faty roa sosona no nitranga teo an-toerana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zazavavy 14 taona bevohoka tsy fidinyEfa eny Antanimora ilay raim-pianakaviana nanolana azy

«Bevohoka ilay zazavavy 14 taona, naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora ilay mpanolana». Io no vaovao ofisialin’ny mpitandro filaminana mahakasika ny fanolanana nitranga tao Manjakandriana.

 

Tamin’ny sabotsy teo ny fampiakarana fampanoavana teo Anosy ary miandry ny fitsarana azy eny am-ponja ilay raim-pianakaviana vita soratra sy niteraka roa, hoy ny fampitam-baovaon’ny borigadin’ny zandary ao Manjakandriana.

Araka ny fizahana ara-pahasalamana sy ara-pananahana notanterahin’ny mpitsabo eo amin’ny  ivontoerana Vonjy ao amin’ny hopitaly Befelatanana, mitoe-jaza ilay mpianatry ny sekoly tsy miankina izay taona faha-9 eo am-piomanana hanala fanadinana BEPC. Ankoatra ny fahafaham-baraka, mipetraka ho olana hatrany ny fianaran’ity zazavavy ity, fa irony sekoly tsy milefitra amin’ny mpianatra bevohoka sy miteraka tsy manambady irony ny fitsipika ao aminy.

An-tsitrapo

Raha tsiahivina, naharay fitoriana ny borigadin’ny zandary avy ao Manjakandriana ny 20 jona farany teo mikasika ny fanolanana. Nanatanteraka ny vela-pandrika ny zandary ary tafiditra tao anatin’ny haraton’ny mpitandro filaminana ka voasambotra ilay voapanga ka izao natolotra ny fitsarana izao ny raharaha. Tamin’ny fanadihadiana no nilazan’ilay voarohirohy ho mpanao an-keriny ara-nofo fa an-tsitrapo ny nanatanterarahan’izy ireo ny firaisana ara-nofo.

Araka ny voalazan’ny voapanga hatrany, efa ho roa volana no nifankatiavan’izy ireo, talohan’io firaisana ara-nofo io ka nolazainy fa tsy noterena ity lasibatra fa safidiny an-kalalahana izany. Na an-tsitrapo aza ny firaisana ara-nofo araka ny filazan’ity raim-pianakaviana 25 taona ity, rehefa tsy ampy taona ny zaza izay nahodinkodina dia mihatra hatrany ny lalàna.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arina fandrehitra eto AntananarivoNiakatra 50% ny vidiny

Nahitana fiakarany 50% ny vidin'ny arina fandrehitra eto an-drenivohitra tato anatin’ny 2 volana. Tafakatra 23 000 ka hatramin’ny 30 000 Ariary ny vidiny amin’izao fotoana raha manodidina ny 17 000 ka hatramin’ny 20 000 Ar teo aloha.

 Ny fanararaotan’ireo mpandraharaha sy ny fahalanian’ny hazo azo avadika ho arina fandrehitra no mahatonga ny fiakaran’ny vidiny raha ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra. Manolona izany dia hisy ny tolo-dalàna vaovao hitsinjovana manokana io lala-pihariana io havoakan’ny minisitera io afaka fotoana vitsy. Misafidy hatrany hampiasa ny arina fandrehitra mantsy ny ankamaroan’ny Malagasy na dia notsipihin’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny tontolo iainana mazava aza fa tsy azo avadika ho arina fandrehitra mihitsy ireo hazo anaty ala voajanahary sy ireo tafiditra anaty faritra arovana izay miteraka fidinan’ny famokarana. Ny 29 janoary lasa teo dia nisy mihitsy ny naoty navoakan’ny minisitry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra fa tsy azo atao ny mitrandraka, ny mitatitra ary ny manondrana ireo ala. Nanomboka tamin’io fotoana io no nanararaotra nampiakatra ny vidin’ny saribao ireo mpandraharaha. Tsiahivina fa efa misy ireo hazo voasokajy natokana havadika ho arina raha ny voalazan’ny lalàna ary tafiditra ao anatin’izay ny kininina, ny kesika ary eo ihany koa ireo karazana hazo novolena manokana. Efa tsikaritra ho miha ritra anefa ireo karazana hazo ireo nanomboka ny taona 2016 ka nahatonga ny minisiteran’ny tontolo iainana handray fepetra mihitsy ny amin’ny fandrarana ny fanondranana ny saribao mankany ivelany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Colonie de vacancesMiteraka olana ny fialantsasatra tsy mitovy

Ny tontolo iainana, ny fanabeazana ary ny fiarahamonina no tanjona telo napetraky ny CEMEAM, izay fikambanana mikarakara hetsika fialantsasatra iombonana (colonie de vacances).

 

 Mbola betsaka ny olona liana amin`izy io saingy manahirana ny fotoana noho ny tetiandrom-pampianarana tsy mitovy,  hoy Ramiaramanana Willy Georges, talen`io ivontoerana io sady mpampiofana eo anivon`ny CEMEAM. Miteraka olana izy io, indrindra eo amin`ny fandaminana anatiny. Marihana fa ireo mpanentana hanaraka ireo ankizy mandritra ny “colonie” dia olona nofaninana manokana momba ny fanentanana sady efa manana traikefa. Ny 04 aogositra ho avy izao no hanainga ho any Fenoarivo Atsinanana ireo ankizy miisa 70 miaraka amin`ireo mpanentana miisa 8 sy mpitsabo 2. Haharitra tapa-bolana izy ity. Tombony ho an`ny ankizy ny fitohizan`ny fianarana any amin`ny fialantsasatra, izay antsoina hoe “vacances educatives”. Mety misy zavatra tsy azo tany an-tsekoly ka hitarina any amin`ny “colonie”, hoy Ramiaramanana Willy Georges. Tombony ihany koa ny fianarana sakafo (education nutritionelle) sy fanabeazana ara-olombelona. Misy ankizy tsy mahay miara-miaina amin`ny namana noho ny fiaviana tsy mitovy. Ny fialantsasatra iombonana rahateo dia mampianatra ny ankizy hahaleotena. Eo ihany koa ny fanabeazana ara-kolontsaina satria hajaina ny fady sy ny fivavahana rehefa fotoana toy izao, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy vao nivoakaHanome ra hanampiana ireo marary mila fandidiana maika

Hafa dia hafa ny fihetsika hasehon’ireo mpianatra ho polisy vao nivoaka ny zoma lasa teo miisa 1.098 mirahalahy. Mialoha ny handraisan’izy ireo ny tena asany mantsy dia hanome ra

 

maimaimpoana ny ivontoeram-pirenena fanangonan-dra ( CNTS) etsy amin’ny HJRA Ampefiloha izy ireo ka 200 lahy no hisantatra izany anio talata. Tanjon’izy ireo ny hanampiana ny tahirin-dra eo anivon’ity ivontoerana iray ity hanampiana ireo marary mila fandidiana maika sy ireo vehivavy saro-piterahana eto amintsika.  Neken’ny minisitry ny fiarovam-pirenena avy hatrany ny fangatahan’izy ireo hanome ra  sady nomarihiny manokana fa mbola tena madio ny ran’ireo mpianatra nivoaka avy any amin’ny toerana nianarany ka tsy misy atahorana. Tsiahivina moa fa mbola hiasa eto Antananarivo izy 1.098 lahy ireto mandrapahavita ny fiarovana ny fandriampahalemana mandritra ny fandalovan’ny papa François eto amintsika. “Fenitra” no anarana nisaloran’izy ireo, izay manana tanjona hanao asa manara-penitra ihany koa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIFAMOIVOIZANA MANEMPOTRA

Mitombo hatrany ny fitohanan’ny fifamoivoizana vokatry ny tetikasa fanamboaran-dalana eto Antananarivo Renivohitra.

Saika tsy nisy andro mihiratra ny tapakandro maraina omaly tamin’iny lalana miainga eo Soanierana mihazo an’i Tanjombato iny.

TAKSIBE MANARARAOTRA

Mbola maro ireo taksibe manararaotra sy tsy miraharaha mpandeha ka mizotra amin’ny lalana izay maha diavolana ny sainy avy. Iny mety azo leferina fa ny ankamaroany koa dia manararaotra manary an-dalana ireo mpandeha.

Barea JIOI

Niharan’ny fitongilanan’ny mpitsara afovoany reinioney omaly ny Barean’i Madagasikara mandray anjara amin’ny lalaon’ny nosy, raha ny fitarainan’ireo mpanohana ity ekipam-pirenen’ny baolina kitra Malagasy ity. Tsy nandresy antsika anefa na dia nilalao 10 aza isika ry zareo maorisianina fa nijanona ho sahala 1-1 ny baolina.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana ny farihin’i TritrivaLehilahy iray tsy nahazo alalana no tratra

Lehilahy iray izay tsy nahazo alalana akory avy amin’ny minisiteran’ny tontolo iainana, efa nitrandraka ny farihin’i Tritriva ao Antsirabe nandritra ny fotoana maro no tratra ka nampiatoana tamin’izany.

 

  Raha ny fanazavan’ny Ben’ny tanànan’Antsirabe, efa in-telo nampitandremana ity lehilahy ity saingy tsy niraharaha fa ny nataony ihany no nataony. Mampiasa ireny “cable” lehibe hahafahana miampitapita any anaty ala ireny izy izay fantatra fa efa tena nahazoany vola betsaka tokoa. Nirotsaka an-tsehatra anefa ny talem-paritry ny tontolo iainana any an-toerana rehefa nahalala ny tena marina ka nanaiky ny hiala ilay lehilahy. Marihina moa fa tafiditra ao anatin’ny vakoka iraisam-pirenena arovana ny farihin’i Tritriva noho izany tsy azo ekena ny fitrandrahan’olon-tsotra tsy ara-drariny izany.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-jiolahy efa voaomanaRaikitra ny “opération” tobin-tsolika

Sesilany indray ny fanafihana toby mpaninjara solika tato ho ato. Jiolahy miisa 4 tsy nisaron-tava nirongo basy no nanafika ny Shell teny Ankadindramamy eo amin’ny Vatosoa omaly alatsinainy 22 jolay maraina tokony ho tamin’ny 6 ora sasany.

 Vola tamin’ny sakaosy tokony ho 70 000 000Ar maty nandritra ny 3 andro saika haterina tany amin’ny banky izy io. Vao nikasa hiditra tao anaty fiara ilay mpitantana ny tobin-tsolika no notsenain’ireo jiolahy tamin’ny basy. Voatery nanome ny vola, ka nanapoaka basy in-telo sady nitsoaka nihazo ny elakela-trano ireo olon-dratsy, ka tsy nisy afa-nihetsika ny rehetra. Voalaza fa misy « caméra de surveillance »  ny toerana, ka ho hita eo ny fikarohana satria samy tonga teny ny avy amin’ny polisy sy ny zandary antsasakadiny teo ho eo taorian’ny fanafihana. Efa matetika ny fanafihana eo amin’io tobin-dasantsy io, ary vao volana vitsy ihany koa no nisy nanafika ny trano fivarotana lehibe mifanila eo.

Voatafika ihany koa ny tao Antsirabe

Voatafika ny alin’ny alahady hifoha omaly alatsinainy ihany koa ny toby fitsinjarana solika Jovena Tsiory Andrefan'ny Star ao Antsirabe. Vidin-tsolika ny faran'ny herinadro no lasan'ireo jiolahy tamin'izany satria dia voavakin'izy ireo ny fitoeram-bola tao. Avy any an-damosin'ny birao no nidirany ary nesoriny ny "caméra de surveillance" tao anatin'ny birao sy ny solosaina fitehirizana ireo sary rehetra tao amin'ny birao ary nentin'izy ireo. Tsy nanam-po ny tranga moa ireo mpiasa niasa ny alina ka ny mpitantana ny toeram-pivarotan-tsolika hiasa ny alatsinainy maraina no gaga nahita ny fahavakisana. Marihina anefa fa misy polisy roalahy miasa eo amin'ity toerana ity, ankoatra ireo mpiasa izay miasa 24/24ora, izay voalaza fa samy tsy nahalala n'inona n'inona. Efa misokatra moa ny fanadihadiana ary voatery notanana vonjimaika aloha ireo mpitandro filaminana sy ireo mpiasa niasa ny alina.

Ankorondrano, Itaosy, Ankadimbahoaka…

Ny 15 mey, dia mpanatitra vola matin’ny tobin-tsolika no maty nisy nitifitra teny Anosiala Ambohidratrimo, raha saika hanatitra vola teny Mahitsy. Ny takarivan’ny 25 jona no nisy nanafika ny Jovena tetsy Ankorondrano, ka roalahy nandeha “scooter” no nanambana basy ny “pompiste” sy mbola naka vola tamin’ireo fiara naka solika teo. Talohan’ireny dia efa nisy ny fanafihana ny mpanatitra volan’ny Jovena Anosimasina Itaosy, fa tsy nahazo vola ireo jiolahy. Efatra volana lasa ihany koa izay ny fanafihana ny mpanatitra volan’ny teny Galana Ankadimbahoaka. Tsikaritra tamin’ireo tranga rehetra ireo fa ampy vaovao tsara ireo jiolahy ary efa nanomana paikady hanatanterahana ny asa ratsin’izy ireo.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanana mafy teny amin’ny Route digueNifampitrongy ny Taksibe 194 sy ny Fiara 3 CV

Nitrangana lozam-pifamoivoizana teny amin’ny digy, sampanana hiazo an’Ambohitrimanjaka, omaly alatsinainy 22 jolay maraina. Taksibe ao amin’ny zotra 194 avy any Andranomena no nifandona

 

 

tamina fiara 3 CV iray ka samy nisy naratra avokoa tao anatin’ireo fiara roa ireo. Raha ny vaovao azo, vokatry ny tsy fitandremana sy ny fandehanana mafy loatra no nahatonga ny loza. Na izany aza tsy nisy ny namoy ny ainy. Nahazo vahana indray ny lozam-pifamoivoizana tato ho ato. Ankoatra ireo mpitaingina môtô dia misy hatrany ireo fiara lasibatra ka tokony samy hitandrina ny tsirairay.  Nitarika fitohanana goavana teny amin’iny digy mivoaka an’Andohatapenaka iny moa ity lozam-pifamoivoizana nitranga teny an-toerana, omaly ity ka tsy vitsy ireo voatery niverina na niova lalana mihitsy.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraAmboara sisa tsy azo

Tao anatin’ireo fihaonana miisa 5 natrehin’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra nandritry ny tompondakan’i Afrika nifarana ny zoma teo iny dia in-4 azon’ny Malagasy hatrany ny amboaran’ny mpilalao mendrika.

 Abel Anicet, in-droa, ary I Carolus Andrea sy Marco Ilaimaharitra, iray avy. Isika ihany koa no nahazo ny laharana voalohany taminn’ny alalan’i Ibrahim Amada, ho an’ny baolina maty tsara indrindra. Ny mpanazatra ny Barean’i Madagasikara, Nicolas Dupuis, no voahosotra ho mpanazatra mendrika indrindra. Voalohany tamin’ireo ekipam-pirenena tafita hiatrika ny CAN 2019 ny Malagasy tamin’ity ary voalohany ihany koa tao anaty vondrona B izay nisy azy nandritry ny fifaninanana isam-bondrona tao anatin’ny dingan’ny famaranana kanefa sambany nandray anjara ary nahavita lalao 5 sahady raha toa ka lalao miisa 4 dia efa nahatafakarana dingan’ny ampahefa-dalan’ny CAN ho an’ireo fifaninanana tany aloha. Mazava ho azy fa isika ihany koa no voafidy ho ekipa nanao ny tsy ampoizina na “revelation” tao anatin’ity fifaninana ity. Raha fehezina, amboara sisa tsy azon’ny Barea tamin’iny CAN 2019 iny ary antenaina fa ho tanjona amin’izay izany amin’io CAN 2021 io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra – ekipam-pirenena 2021Mety ho mpanafika kokoa

Ny teknika fiarovan-tena na hoe “système de jeu défensif” tamin’ny ankapobeny no nampiharin’ny mpanazatra ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra, Nicolas Dupuis,

 nandritra iny fiadiana ny tompondakan’i afrika na CAN 2019 farany teo iny. Tsy tena niaina tao anaty fanafihana loatra ny Barea fa ankoatra ny fiarovantena dia tany amin’ny lafiny valim-panafihana (contre attaque) no hita ho tena nimasoantsika ary heverina ho lavaka efa fangadin-dry zareo tonizianina io ka antony nahalavo antsika teo amin’ny ampahefa-dalana. Rehefa jerena kosa amin’izao fotoana izao ireo antenaina ho mpandimby dia vinavinaina ho ekipa mpanafika kokoa ny Barea hanao CAN 2021. Eo ilay lohalaharan’i Strasbourg, ao Frantsa, Ludovique Ajorque. Ireo irakiraka afovoany, Jean Freddy Greco, vao 18 taona monja, ary milalao ao amin’ny AS Roma, ao Italia, sy Loic Damour, ao amin’ny Cardiff City, Angletera. Ho hita eo anefa moa ny tohiny raha hisafidy ny hisalotra ny fotsy, mena, maitso ry zalahy ireto na tsia.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anicet, Metanire, BapasyAnisan’ny mpilalao ankafizin’ny Afrikanina

Rehefa mifarana toy izao ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika amin’ny baolina kitra na CAN dia manomboka mipoitra avokoa ireo karazana tombana momba izany na avy amin’ireo mpikarakara io na avy amin’ny mpankafy.

 

 Rehefa nojerena ny tranonkalam-pifandraisan’ny kaonfederasionina afrikanina dia anisan’ireo mpilalao ankafizin’ireo mpanaraka iny CAN 2019 iny ny mpilalao Malagasy 3 mirahalahy dia ireo vodilaharana roa, Romain Metanire sy Pascal Razak na Bapasy sy ilay irakiraka afovoany, Abel Anicet, ka tafiditra ao anatin’ny antsoina hoe “11 type des abonnés”, izany hoe 11 mirahalahy mandrafitra ny ekipan’ny CAN 2019, araka ny fijerin’ireo mpankafy azy. Manana izay heveriny ho mpilalao mendrika ihany koa anefa ny CAF ary inoana fa tsy dia hifanalavitra amin’ity vinavinan’ny mpankafy ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy miatrika ny Lalaon’ny nosyNangoron’entana ny Barea, namiratra ny mpibata fonjamby

Tsy ampy niakaran’ny Barea Malagasy amin’ny dingany manasa-dalana ny vokatra 1-1 azony tamin’ny Club M Maorisiana tao amin’ny kianja New George V ao Curepipe omaly alatsinainy 22 jolay 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana tranovato AnatirovaFikambanana maro no mitsidika eny

Manao tohivakana ireo fikambanana mitsidika ny fiangonana tranovato Anatirova Manjakamiadana. Fikambanana hafa indray no tonga nivavaka sy nampiasa io toerana io tamin’ny alahady teo,

taorian’ny fotoam-pivavahana nanokafana ny faha-150 taonany sy ireo fianakavian’ny mpanjaka Ranavalona II izay tonga nivavaka tao. Mandritra ny herintaona no hanaovana ny fankalazana raha tsiahivina ary ny fampiakarana ny afom-pifohazana eto amin’ny firenena no tsangambato. Ny  teny voasoratra ao amin’ny Isaia toko faha-60 no entina manainga izao jaobily izao raha ny fantatra. Marihina fa mifandraika amin’ny fanarenana ny rova ity fankalazana ity ka ny filoham-pirenena mihitsy no nanendry ireo mpitantana ny fiangonana ankehitriny. Misokatra ho an’ny rehetra ny toerana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitokanana ny lalana Profesora Zafy AlbertEfa tomombana ny fikarakarana

Taorian’ny faneken’ny filankevitra monisipaly eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA), ny hanomezana anarana ny lalana miainga eo Pulman Ivandry,

ka hatreny amin’ny tambohon’ny kianjan’ Alarobia ho lalana Profesora Zafy Albert dia niara-nanatanteraka fanadiovana faobe teny ny ekipa teknika sy ireo tompon’andraikitra heverina ho tandrify izany. Fanadiovana ny arabe, fandraofana fasika miangona eny amoron-dalana, fanapahana lobolobo sy bozaka ary fanadiovana ny tao an-tokotanin’ny villa Elisabeth, trano fonenan’ny Profesora Zafy Albert fahiny no tontosa omaly. Nisy ihany koa ny fanaovana “marquage au sol” nataon’ny avy eo anivon’ny sampandraharaha misahana ny fitaterana sy ny fivezivezena an-tanàn-dehibe (DTMU). Efa azo lazaina ho tomombana ny fanomanana ny fitokanana ny alarobia 24 jolay 2019 ho avy izao.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanAlefa indray ary e !

Tsy maninona fa raketo indray ary aloha ry Jean a ! Alefa indray ary e ! Hitako ohatry ny mba efa miakatrakatra indray mantsy.

Aza asiana zesita mihitsy aloha fa sao dia oaiaka eo aa! Isika anie amin’izao efa eritreretin’ireo hoe isan’ny favy taorian’ny zava-bitan-drizalahy mazava loha farany teo iny e ! Tandremo ary miseho milay eo fa tonga aoouh! Izany Jean a! Tsy olana aloha fa rehefa bobaka fotsiny ny vokatra entina mody dia efa izay no zava-dehibe. Dia mba ampireveo milay daholo ny zandry kely any fa aza atao ory na inona na inona mihitsy ! Sao dia katilesy mantsy no sesefanareo an-dry zalahy sy zavavy any ! Kkk..!!

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

« Groupement Parlementaire uni pour la Republique »Tsy mametraka olana amin’ny fanendrena ny praiminis...

Ny filohampirenena no nifidy sy nametraka ny praiminisitra Ntsay Christian ary mbola nametrahany fitokisana, matoa mbola naveriny tamin’ny toerany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana ASTAFIM“Governemantan’ny fampihavanam-pirenena no tokony hatsangana”

Naneho ny heviny mikasika ny governemanta tokony hitsangana eto amin’ny firenena Atoa Ramamonjisoa Fulgence, filohan’ny fikambanana mpanao asa soa ASTAFIM omaly.

 

 

Nambarany fa matoa mbola naverina amin’ny toerany ny praiminisitra Ntsay Christian dia mety mbola misy adidy tsy vitany ary tokony hotohizany hahafahana mampandroso ny firenena. Mba hahafahana tena mandroso sy mamaly ny hetahetan’ny tsirairay anefa, hoy izy dia tokony ho governemantan’ny fampihavanam-pirenena no hatsangana eo ho tombontsoan’ny rehetra. Ilaina izany hahafahan’ny rehetra maneho ny fitiavan-tanindrazana. Ho an’ny ASTAFIM manokana, vao mainka hivelatra be ny asa sosialy hiantsorohan’izy ireo entina hanampiana ny tanora eto an-drenivohitra sy ny manodidina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny fanoheranaMisy zavatra mbola hokitihina indray

Hisy fivoriana manokana avy hatrany eny amin`ny Antenimieram-pirenena ka ny lahadinika dia ny hanitsiana ny lalàna n°2011-013 natao tamin’ny 9 septambra 2011 izay mifehy ny satan’ny fanoherana sy ny antoko mpanohitra.

 

 Na dia nisy aza  ny fanamarihana roa nataon`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), lalàna efa nekeny io ka tokony ho azo hampiharina ;  tokony ho ny didy fampiharana sisa avoaka dia mihatra, saingy izao re fa mbola misy zavatra hokitihana izao indray.. Nanamarika ny fitondrana Rajaonarimampianina, nandritra ny 5 taona nijoroany, ny tsy fisian’ny mpanohitra ofisialy teo anivon’ny Antenimieram-pirenena. Voalaza ao amin`ny lalàmpanorenan`ny Repoblika faha-IV fa ny antoko manana depiote ao amin’ny Antenimieram-pirenena ary manambara amin’ny fomba ofisialy eny anivon’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana an’izay maha mpanohitra azy izay. Mijoro ny antoko Tiako I Madagasikara ao anatin’izao fitondran’i Andry Rajoelina izao satria efa nametraka ny taratasy araka ny tondroin’ny lalàna manambara ny maha mpanohitra ny fitondrana azy. Marihana fa tamin`ny andron`ny tetezamita no nandaniana io lalàna n°2011-013 io. Ka inona indray izany no tokony hanitsiana azy eo anivon`ny Antenimieram-pirenena ? Sa kosa ilay lehiben`ny mpanohitra no tena adihevitra ? Andrasan’ny mpanara-baovao moa io olona hapetraky ny antoko TIM eo amin’ny toeran’ny lehiben’ny fanoherana io. Tsara tsiahivina fa tsy voatery ho solombavambahoaka ny lehiben’ny fanoherana fa azon’ny antoko TIM hatao tsara ny manendry olona tsy ao amin’ny parlemanta. Avy hatrany kosa anefa dia manana ny sata mitovy amin’ny solombavambahoaka izay ho lehiben’ny fanoherana satria ho lasa filoha lefitra fahafito eny amin’ny Antenimieram-pirenena. Tsy vitsy ireo mihevitra fa mety ny filoha nasionalin`ny antoko, Marc Ravalomanana, no hipetraka eo amin’izany toerana izany ka mety noho izay ve no tsy maintsy hikitihana na hanitsiana ilay lalàna ?

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’ny samy manampahefanaAtao hazalambo i Rivo Rakotovao

Nambaran’ny fahampahalalam-baovao mpanohana ny fitondrana omaly, fa manao fanjakana kely ao anaty fanjakana be ny antenimierandoholona ary mifanohitra amin’ny sata Repoblikanina ny fanamarihana ny faha-60 taonan’ity andrim-panjakana ity,

 

 izay nanomboka omaly ary haharitra herinandro. Nambara fa fanapahan-kevitra manokana tao anatiny tamin’ny alalan’ny filohany Rivo Rakotovao. Nolazaina fa mihantsy ny fanjakana foibe sy ny filoha Andry Rajoelina ka tsy mankasitraka ny fanamarihana ny ankamaroan’ny loholona. “Nahoana no mihantsy ny filoha izay lanim-bahoaka kanefa loholona zara raha voatendry sy napetraka teo noho ny tombo,tsoa politika?”, hoy ilay gazety ana minisitra iray.  Nambara fa ny fetin’ny fahaleovantena dia fety iraisan’ireo andrim-panjakana rehetra, dia ny fiadidian’ny Repoblika, primatiora, antenimieram-pirenena, antenimierandoholona, Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ary ny foloalindahy. Nahoana no misy an’io fankalazana io ao anatin’ny efa nivoahan’ny vinan’ny mpitondra hanafoana io andrim-panjakana io. Nezahina nampidirana lonilony politika mahakasika ny HVM izay nambara fa naloam-bahoaka tamin’ny fifidianana. Na inona na inona tsy fitovian-kevitra ara-politika, dia andrim-panjakana iray eto amin’ny tany sy ny fanjakana ny antenimierandoholona. Ny filoha Andry Rajoelina sy ny ekipany kosa no toa nanangana efitra sy nanao fahirano io andrim-panjakana io niainga tamin’ny fikotrehana fitsapan-kevi-bahoaka amboletra tsy nakana ny hevitry ny rehetra saingy nosakanan’ny HCC, ary hahena ho 18 taty aoriana fa hoe mandany vola. Tsapa sy tsikaritra ho ny lonilony politika no hanaovana fahirano andrim-panjakana. Olo-manankaja maro no manome voninahitra ny lanonana, toy ny filohana andrim-panjakana, toy ny filohan’ny HCC Jean Eric Rakotoarisoa, masoivoho vahiny sy solontenana rafitra iraisam-pirenena, solombavambahoaka… Zimbazimbaina sy sokajiana ho momba ny fananganana fanjakana kely anaty fanjakana be sy manohitra ny sata repoblikanina araka ny fahitan’ny olon’ny mpitondra azy izany ireny ?

Toky R

 

La Vérité0 partages

Jejy music orchestra and choir - Une école pour les petits talentueux

Ouverte aux enfants ayant un certain niveau. « Jejy Kilonga », une branche de « Jejy music orchestra and choir » est désormais opérationnelle. Cette école de musique accueille les enfants âgés entre 5 et 15 ans et enseigne tous les instruments de musique, dont le violoncelle, la guitare, le piano, la batterie ou encore les instruments à vent comme le saxophone, la trompette, la flûte. Les enfants y apprennent et jouent tous les styles musicaux, entre autres le classique, le jazz standard, les musiques populaires ou encore les rythmes « malagasy ».

« Une trentaine d’enfants y sont actuellement inscrits. La plupart jouent double ou multiples instruments. Ce n’est pas l’âge qui compte, mais le talent et surtout la volonté d’apprendre. D’ailleurs, les enfants ont une forte capacité d’assimilation, ce qui constitue un plus », avance Miangaly Razakamahefa, directrice du centre « Jejy » à Antaninandro Ampandrana. Cet établissement fait partie des 5 centres « Jejy » implantés à Antananarivo et périphérie.

Hikalo, Henika et Amboara font partie des élèves du « Jejy Kilonga ». Ces 3 sœurs, ayant des parents musiciens, passent au moins 2h par jour dans le centre pour apprendre à jouer aux instruments et à chanter. « Après nos cours de l’après-midi, mes sœurs et moi passons du temps ici pour apprendre. Après quelques années, je maîtrise maintenant le violon, la trompette, le piano et le sax. J’ai aussi participé à divers concerts avec notre orchestre », nous confie Henika, la cadette âgée de 8 ans.

Participation à un examen international

Première participation. Des apprenants au sein de « Jejy music orchestra and choir » passeront cette année à un examen international. Des talents étrangers, ayant des compétences et expériences en matière de musique et instruments vont évaluer les apprenants malagasy à travers l’examen. Celui-ci se fera via skype et des certificats seront décernés à ceux qui le réussissent. « 10 élèves par matière et par niveau vont participer au test. Outre le fait qu’il s’agit d’une autoévaluation pour les centres Jejy et leurs apprenants, la tenue de ce test international améliorera le programme d’activités et d’enseignement », informe la directrice du centre d’Antaninandro Ampandrana. Notons que Jejy est déjà reconnu par les conservatoires français, américain et asiatique.

Par ailleurs, Jejy est actuellement ouvert à toutes collaborations, que ce soit dans l’organisation des concerts que dans l’affectation de ses musiciens. Bekoto du groupe Mahaleo fait partie des professionnels qui travaillent étroitement avec l’établissement. Certains de ses chansons sont arrangés avec l’orchestre et les élèves du centre, d’où la sortie prochaine d’un CD, fruit de cette collaboration. Aussi, divers concerts sont prévus incessamment, dont celui baptisé « le violon sous toutes ses formes » avec Tsiky, un adolescent de 15 ans qui a effectué 4 ans d’apprentissage au sein du centre. Ce concert se tiendra le 27 juillet prochain à Isoraka, où le jeune talentueux interprètera tous les styles musicaux. Rendez- vous ce samedi !

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Accident d’une journaliste à Mahitsy - Le ministre de la Communication lance un appel à témoin

Le camion non identifié. La famille de Rova Raharimanana Ranohatra, journaliste au sein de la RTA, a subi un accident de circulation du côté de Mahitsy, samedi dernier, alors qu’elle venait d’assister à un mariage. « Nous étions derrière un mini-camion et avons demandé au chauffeur de le dépasser. Il a allumé son clignotant et s’est arrêté, c’est pourquoi nous avons circulé sans souci. Soudainement, il a bloqué la route en pressant notre voiture, sans issue, jusqu’à finir dans un ravin. Il a même donné un autre coup derrière notre véhicule, ce qui a aggravé notre chute en faisant des tonneaux jusqu’au fond », se souvient le mari de la journaliste. Elle a été la plus touchée dans l’accident, avec une fracture au niveau de la cuisse droite ainsi que des blessures sur le front et sur la main gauche. Pourtant, le chauffeur du camion a aussitôt pris la fuite, sans que personne n’ait pu noter sa plaque d’immatriculation.

« Nous lançons un appel à témoin afin d’identifier le camion qui a causé l’accident. Jusqu’ici, seule sa couleur blanche et sa bâche bleue constitue notre indice, mais des personnes qui étaient venues au secours des victimes pourraient avoir des informations », affirme Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture (MCC). C’était hier à l’HJRA, lors de sa visite pour encourager et apporter un soutien à la journaliste et sa famille.

Actuellement, la Gendarmerie d’Ambohidratrimo mène l’enquête sur cet accident. Quant au traitement de Rova, l’on attend actuellement les consignes des médecins. « Ils ont demandé notre permission pour tracter la cuisse, avant une éventuelle intervention chirurgicale. Je vous tiendrai au courant de la suite, surtout si un don de sang est nécessaire », s’exprime la journaliste avec un moral d’acier. « Le soutien de mes collègues, amis, familles et proches m’a beaucoup aidé à aller mieux et à me remonter le moral. Je vous suis très reconnaissante », ajoute-t-elle. Pour information, Rova a été accompagnée par son mari, sa fille et une nounou ainsi que par son beau-frère, belle-sœur et leurs deux enfants dans le véhicule accidenté. Les enfants se portent bien, sans séquelles graves, tandis que les autres s’en sortaient avec des chevilles qui déboitaient et des entorses.

La Vérité0 partages

Construction de pavillons à Anosibe - Les commerçants en grève

Les commerçants d'Anosibe ont observé hier une grève. Ils refusent la construction de pavillons au parking du marché. D'après leur explication, ces infrastructures ne feront qu'empirer les embouteillages monstres qui minent déjà ce quartier, ainsi que la circulation des piétons. Et effectivement, il est difficile pour les clients et les grossistes de trouver un endroit pour garer leur voiture. Ces commerçants dénoncent les magouilles au sein de la Mairie avec la vente du parking et des trottoirs aux particuliers, non seulement à Anosibe mais aussi dans différents lieux comme Soarano et Anosy. Et ce, depuis l'année 2014.

 

Le conflit entre la Commune urbaine d'Antananarivo (CUA) et les commerçants d'Anosibe a commencé au début du mois d'avril dernier lorsque deux employés de la CUA, travaillant dans ce quartier, ont décidé de porter devant le Conseil municipal un projet de construction de pavillons sur le parking réservé aux camions. En entendant cela, les commerçants se sont rassemblés et ont revendiqué l'annulation de ce projet, d'autant plus que ces deux hommes sont réputés en termes d'abus de pouvoir au marché. Le lendemain, un Conseil municipal a eu lieu au parvis de l'Hôtel de ville d'Antananarivo. Pourtant, le dossier concernant ledit projet n'a pas été présenté. C'était un grand soulagement pour les commerçants qui ont pensé que celui-ci a été annulé. Mais grande fut leur surprise lorsque quelques mois plus tard, le projet a de nouveau refait surface. Et les pavillons seraient vendus à des particuliers et non pas aux commerçants ambulants.

Concernant l'acquisition d'un lieu de vente dans la Commune urbaine d'Antananarivo, les dossiers doivent passer en premier lieu au sein du Conseil municipal. Une commission procédera ensuite à l'étude de l'emplacement afin de savoir si la construction n'engendrera aucun dérangement pour son entourage, notamment les piétons et la circulation. Si le projet est validé, un appel à manifestation d'intérêt sera donc lancé avant la convention finale.

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Toamasina - Des gangs dérobent 80 millions d'ariary de recettes de stations-services

Le week-end dernier, des gangs de la ville de Toamasina, dans l'Est du pays, ont réussi à faire main basse sur une recette totale de 80 millions d'ariary. Une somme réunie à l'issue d'une série de braquages ayant visé plusieurs points de distribution de carburant locaux. Un hold-up est survenu près de l'église catholique à Anjoma. A la lumière du déroulement de l'attaque, il semble clair que ses auteurs auraient tout planifié.

De plus, il semble qu'ils savent parfaitement à quelle heure l'agent de recouvrement, chargé de faire la collecte des fonds, va justement passer dans le secteur. Puisqu'il était complètement surpris, la victime ne pouvait que céder le sac contenant les liquidités à ses agresseurs. Des témoins assurent que ces derniers n'auraient pas hésité à faire feu au cas où l'agent s'était montré moins coopératif.

Toujours le même week-end dernier, une autre agression est survenue dans le secteur du Bazar kely. Les assaillants ont dépossédé leur victime d'une somme de 20 millions d'ariary. Pour le moment, rien ne permet encore d'établir un lien entre ces hold-up, comme de savoir si le coup a émané ou non d'une même bande. Selon une information de la région, ces braquages ne sont que des exemples parmi tant d'autres, qui secouent ou ensanglantent presque quotidiennement la ville de Toamasina. Des riverains déplorent que le commissariat du secteur du Bazary kely soit complètement débordé par la multiplication des alertes reçues dans un intervalle de quelques heures seulement.

Franck R. /T.H

La Vérité0 partages

93 Corporation - Du riz noir cultivé dans l’île

Une nouvelle couleur dans les assiettes. 93 Corporation propose du riz mais cette fois-ci, sa couleur n’est plus blanche mais noire. L’équipe est allée chercher les semences à l’autre bout du monde avant de les développer à Madagascar. « Nous avons deux variétés de riz, à savoir la variété ronde à gros grain court et une autre au grain plus long et plus fin qui est le riz noir de Camargue. Il faut tout de même noter que ce riz vient de Chine. Nous avons même organisé un voyage juste pour chercher les semences dans un petit village au cœur des montagnes du Vietnam.

Le riz de Camargue est aussi d’origine chinoise mais a été cultivé par la suite en France avant d’être sélectionné pour améliorer son rendement. Effectivement, durant de nombreuses semaines, des recherches sur terrain ont été menées pour trouver des semences dans le sud de la France, dans la Camargue sauvage », raconte James Michael Stuart, représentant de 93 Corporation.

Malgré son origine, le riz noir s’adapte bien au climat de Madagascar puisqu’il peut être cultivé partout comme le riz normal. En effet, c’est de la même espèce mais d’une variété différente. Toutefois, son rendement reste faible. « Le riz noir ne supporte pas les inondations du fait de sa petite taille. Son rendement reste très faible, entre 0,5 et 0,7 tonne par hectare. Sa maturation non homogène complique grandement les récoltes. De ce fait, les épis doivent être récoltés un par un et à plusieurs reprises. En plus, la petite taille de la paille ne donne pas de foin, contrairement au riz malagasy », poursuit-il. En ce moment, 93 Corporation tente de concevoir du riz hybride qui est un croisement entre le riz Nérone et le riz malagasy. « Nous disposons de 5 ans minimum, ou peut-être dix. Pour le moment, cette hybridation garde la couleur noire, le goût et l’odeur mais perd par contre la petite taille, soit 60 à 70 cm de haut », constate-t-il.  Ce projet est le fruit d’un partenariat avec la Ferme des mille fleurs.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Admis ou recalés

Le pays dans l'attente, si ce n'est pas déjà le cas, de la publication des noms des nouveaux membres du Gouvernement III Ntsay Christian, retient son souffle. Comme dans tout examen ou concours quelconque, il y en aura toujours des « admis » ou des « recalés » sauf exception qu'on assiste à des résultats à 100 %. On parle d' « examen » quand il s'agit d'imposer une barre à atteindre pour être reçu. Ainsi, tout candidat ou toute candidate ayant obtenu la moyenne requise peut être déclaré admis ou admise et cela quel qu'en soit le nombre. Quant au concours, à part la moyenne requise, le nombre de places disponibles est limité.

 

Dans le cas de l'espèce qui nous intéresse, l'entrée au Gouvernement, il est question à la fois d' « examen » et de « concours ». En effet, le grand jury composé du Chef de l'Etat et Premier ministre, Chef du Gouvernement examinent les dossiers de candidature des postulants et déclarent le cas échéant admis les postulants présentant des dossiers solides et sérieux.  En janvier, chaque ministre désigné avait été avisé individuellement par le Chef de l'Etat en personne de l'imminence d'un test qu'il ou elle subira au terme de six à douze mois. Et il n'y aura aucune complaisance ni tolérance à considérer pour ceux ou celles qui n'ont pas su faire leur preuve. La reconduction au Gouvernement se réalise en fonction de ce test. De même, les nouveaux entrants seront traités de la même manière.

Il fut un temps où l'accès à l'équipe gouvernementale nécessiterait le paiement d'une « caution » ou tout simplement contre l'acquittement d'un « écolage ». Une nébuleuse contribution dont la destination ou l'usage échappe au commun des mortels. Et partout ailleurs, à travers les différents concours d'entrée dans l'Administration en particulier aux postes de grands commis de l'Etat à l'instar des magistrats, des administrateurs civils ou des inspecteurs de douanes et d'impôts, etc. les admissions se feraient, pour la plupart des cas, monnayer sur la base d'une certaine somme souvent conséquente qu'aucun modeste candidat ne pourra jamais se le permettre. Et la corruption règne partout. Rien d'étonnant si la médiocrité et l'impunité occupent une place de choix dans l'Administration. Et par la suite, le pays descend jusqu'au bas-fond.

Zandry kely, le  nouveau maitre des céans, entend déclencher un nouveau souffle, une nouvelle image. Les mauvaises pratiques tellement nuisibles pour le pays n'ont plus droit de cité. Des coups de balai s'imposent !    

Andry Rajoelina attache une importance particulière à ce test qu'il dicte à tous les membres de l'équipage gouvernemental. Les missions qu'il leur confiera dans l'exécution de leurs tâches revêtirent un caractère essentiel voire vital dans la mesure où la mise en œuvre du Programme général de l'Etat (PGE) en dépend étroitement. En tant que premier responsable de la vie nationale, le Président est totalement conscient de la lourde tâche à assumer. Ainsi, il est inutile de lui, son PM avec, faire subir une pression d'où qu'elle vienne. Il faut les laisser libres de leur choix et leur accorder la marge de manœuvre nécessaire et suffisante pour mener à terme la mission sacrée.

De toute façon, en pareille circonstance, il y en aura toujours des admis et recalés !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Analavory Itasy - Des villageois dépossédés des terres par « des faux propriétaires »

C'est un litige foncier comme il en existe beaucoup à Madagascar. Mais sa particularité au-delà des statuts des victimes qui sont tous des paysans, c'est la magie par laquelle les soi-disant propriétaires sont parvenus à s'approprier du terrain d'une superficie de 350 ha sis à Analavory Itasy. Une fois les documents entre leurs mains, ces propriétaires, des  grands opérateurs économiques à Antananarivo, ont mené la vie dure aux petits paysans ainsi qu'aux villageois aux alentours du terrain. Afin d'amadouer la population locale, les propriétaires ont érigé une fondation de bienfaisance mais leur principal but c'est d'étouffer à jamais l'affaire et d'étendre leur « empire ». Mais le fokonolona ne l'entend pas de cette oreille et continue la bataille juridique dont l'issue était déjà en sa faveur.

Cependant, les faux propriétaires ont fait appel à cette décision du Tribunal et tout le monde attend dans la sérénité la suite. Tout le monde, à l'exception de ceux qui se sont accaparés par magie du terrain. Au lieu de suivre les comportements de leurs adversaires, ils leur affligent les peines inimaginables, des coups et blessures jusqu'à l'emprisonnement. Ils inventent des agressions contre eux afin de mettre en prison les récalcitrants qui ne comptent pas pourtant abdiquer pour si peu. Les rapports de la Gendarmerie sont si accablants tant pour les membres de cette dernière dont certains favorisent les faux propriétaires que pour ces derniers dont les agissements restent toujours impunis.

Ces « faux propriétaires » ont obtenu ce vaste terrain suite à une vente effectuée également par des « faux propriétaires ». D'après les témoins, le terrain en question appartenait à un couple français qui a quitté le pays vers les années 60 en France pour quelques mois de vacances. Mais avant de partir, ils autorisaient les villageois de continuer à planter sur leur terre comme auparavant et de se plier aux directives de leur homme de confiance en l'occurrence le gardien de la propriété. Mais suite à un événement malheureux, décès de l'époux, la femme a décidé de rester en France.

Premier rebondissement en début de l'année 70 quand un commerçant du coin réunissait les paysans pour leur annoncer que le couple français lui a fait la donation dudit terrain.  Il invite ainsi les agriculteurs à cesser de travailler sa « terre » et demander aux occupants du lieu de se dégager. Le Tribunal saisi par le fokonolona en 1978 a sorti un verdict en défaveur du commerçant qui n'était pas en mesure de prouver quoique ce soit sur cette donation.

Second rebondissement en 1994. La fille de ce commerçant est revenue à la charge avec une personnalité bien connue, un ministre, du régime de Didier Ratsiraka. Ce ministre venu avec des militaires a non seulement délogé les paysans mais a ramassé également toute la production. C'est sans doute durant cette période de la révolution socialiste que la fille du commerçant et le ministre en question ont pu transférer en leur nom le terrain et de le vendre quelques années plus tard à ce grand opérateur économique de la Capitale. Or, la fille du commerçant n'a pas prouvé ni une vente entre elle et le couple français propriétaire du terrain, ni les preuves d'une affiliation avec ce dernier. C'est tout à fait normal ainsi que la Justice de Miarinarivo, saisie du dossier, a prononcé en 2017 l'annulation des actes de vente réalisés par la fille du commerçant et l'opérateur économique. En dépit de cette décision de la Justice, l'affaire est loin d'être close. Les faux propriétaires occupent toujours le terrain qui ne l'appartiennent pas et pire y interdisent l'accès ou même le passage des paysans…

Le nouveau député élu dans la circonscription est déjà au courant de cet abus et promet de suivre de très près l'évolution du dossier.

La rédaction

La Vérité0 partages

Détournement de deniers publics en 2017 - 22 hauts commis de l'Etat dont des ministres épinglés

22 hauts fonctionnaires de l'Etat sont soupçonnés d'être mêlés dans des irrégularités ayant causé des préjudices à hauteur de 8 milliards d'ariary à l'Etat malagasy. Tel est le constat établi suite à des missions de contrôle a posteriori, auprès des ministères et de leurs services techniques déconcentrés respectifs, relatives à l'exercice budgétaire 2017. Des missions menées par la Direction générale du contrôle financier (DGCF) auprès du ministère de l'économie et des finances (MEF) durant le premier semestre de cette année. Des missions cadrant notamment avec les recommandations du Président de la République, Andry Rajoelina, sur la tolérance zéro pour tout paiement des dépenses sans service fait et pour tout détournement de deniers publics.

 

Selon une synthèse des résultats des missions, 25 ministères ont été contrôlés. Il faut savoir qu'au cours de l'exercice budgétaire 2017, 2.900 milliards  d'ariary de dépenses mandatées ont été enregistrés, selon les chiffres fournis. 436 milliards d'ariary soit 15% du total des dépenses mandatées seulement, ont été contrôlées. Ces dépenses contrôlées ont permis de relever plusieurs faits suspects, tant au niveau central que régional.

Citons notamment des faits d'émissions de mandatement par l'Ordonnateur secondaire sans service fait sans pièces justificatives ou pièces justificatives non valides ; des livraisons fictives de biens, fournitures ou matériels ; des prestations fictives de services ; des détournements de biens, fournitures ou matériels ; des confections de fausses pièces justificatives (facture, ordre de mission…) ; des prestations de service exécutées non conformes aux conventions/marchés ou encore des prestations fictives sur les crédits de subventions aux organismes publics et aux organismes privés.

8,8 milliards d'ariary de préjudices pour l'Etat

Parmi ces irrégularités, 61 cas peuvent être qualifiés de détournement de deniers publics, 70 cas de faux et usage de faux en écriture publique, 59 cas d'abus de fonction, 4 cas de fausse attestation de prise en charge en comptabilité des matières. Les missions du contrôle a posteriori ont ainsi permis de relever ces  irrégularités causant des préjudices financiers à hauteur de 8,8 milliards d'ariary constatés auprès de 25 ministères contrôlés et de leurs services techniques déconcentrés respectifs.

Une centaine de fournisseurs, des comptables  et surtout 22 hauts fonctionnaires dont des ministres et des membres de cabinet, en poste en 2017, donc sous l'ancien régime, sont mis en cause dans ces préjudices financiers. Certains rapports ont fait l'objet de saisine auprès du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) et du Conseil de discipline budgétaire et financier (CDBF) tandis que d'autres sont encore en cours d'exploitation et qui seront transmis incessamment aux destinataires concernés. Les affaires concernant ces ministres, dont nous tairons pour l'heure les noms, auraient déjà été transmis à qui de droit…

Il est nécessaire de faire remarquer que ces cas ont été relevés suite à des contrôles sur 436 milliards d'ariary soit 15% seulement des dépenses mandatées. L'on ignore à combien se chiffrerait le préjudice si le contrôle avait été effectué sur la totalité des dépenses mandatées. Probablement qu'il serait six fois supérieur aux préjudices enregistrés actuellement, soit environ 48 milliards d'ariary… Pour ce deuxième semestre, des contrôles a posteriori du service fait de l'exercice budgétaire 2018 auprès des ministères et de leurs services techniques déconcentrés seront effectués. Les résultats risquent encore une fois d'être éloquents.

Notons que les missions de contrôle a posteriori menées par le DGCF du MEF sont indépendantes mais complémentaires de celles menées par l'Inspection générale de l'Etat. Les contrôles effectués par l'IGE avaient notamment permis de débusquer le présumé détournement « bevata » perpétré au ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, par le ministre, Maharante Jean de Dieu et un haut responsable au niveau de l'Autorité de régulation des technologies de télécommunication (ARTEC)…

La rédaction

La Vérité0 partages

Traque des malversations du HVM - Entre impunité et chasse aux sorcières

Comme tout diplomate sur le départ, l'ancien ambassadeur de France, Véronique Vouland-Aneini, s'est permis quelques libertés en lançant des piques à l'endroit du pouvoir en place, lors de sa dernière sortie médiatique sur le sol malagasy. C'est ainsi que, dans l'allocution qu'elle a prononcée lors de la célébration du 14 juillet 2019, l'ex-locataire de la Résidence d'Ivandry a interpellé les autorités malagasy pour que « la Justice remplisse son rôle, cesse de léser, de déposséder, d'interdire de sortir du territoire sans base juridique valable, de couvrir des règlements de compte ».

 

Bien que l'ex-chef de mission de l'Hexagone ne l'ait pas dit expressément, beaucoup auront deviné qu'elle faisait allusion aux cas de barons de l'ancien régime dont certains ont vu leurs biens saisis provisoirement, d'autres frappés d'IST (Interdiction de sortie du territoire), tandis que certains autres ont été placés en détention préventive. Ce sont ces poursuites judiciaires engagées pour des suspicions de détournements et de trafics en tous genres qui sont donc considérées par l'ancienne patronne d'Ambatomena comme des « règlements de compte ».

Doit-on pourtant de rappeler que c'est que la Communauté internationale  elle-même -  à laquelle fait partie la France  -  qui dénonce  la culture de l'impunité qui fait que les malfaiteurs en puissance bénéficient d'une sorte d'amnistie de fait pour des actes répréhensibles perpétrés lorsqu'ils étaient au pouvoir. L'effet pervers, c'est que, au vu de cette impunité, certains nouveaux responsables seront aussi tentés de verser à leur tour dans des malversations, escomptant bénéficier également de l'amnésie une fois qu'ils quittent leur poste.

La question qui se pose est de savoir quand est-ce que la traque d'anciennes personnalités malhonnêtes peut être considérée comme une lutte contre l'impunité et quand est-ce qu'elle est vue comme une chasse aux sorcières ? Dans l'un ou l'autre cas, il s'agit de poursuites engagées par de nouveaux dirigeants contre certains de leurs prédécesseurs et forcément, elles prennent l'allure de règlements de compte. L'indélicatesse de Véronique Vouland-Aneini, c'est d'avoir préjugé d'une Justice malagasy manipulée, d'autant plus qu'elle fait allusion à des affaires encore pendantes au Tribunal.

Saisies conservatoires, IST, placement en détention préventive,… Il s'agit de procédures judiciaires (qui existent aussi en France) qui obéissent à des règles bien définies, lesquelles, on le présume, ont été respectées. Quel que soit le terme utilisé, si celui qui est chassé a tout d'un sorcier, les autorités auraient-elles tort de le poursuivre pour le remettre à la Justice? C'est à cette dernière de trancher.

La Rédaction

Madagate0 partages

Groupe Sipromad. Nouvelles de la Caisse d'Epargne et de Brink's

Le dossier que j'ai rédigé concernant Ylias Akbaraly a soulevé un grand émoi au sein de toutes les classes sociales confondues d'ici et d'ailleurs. Surtout que, subitement, il a disparu des écrans Internet. Je ne vais pas en faire tout un plat: pirates? Hackers? Je n'ai aucunement l'intention de me mettre martel en tête, au seuil de mes 65 ans d'une vie qui aura été, somme toute, aussi trépidante qu'intrépide. Ce qui est certain, c'est qu'il restera certainement quelque chose de ce dossier sur Internet...

Ma démarche, aujourd'hui, est d'aller de l'avant dans mes enquêtes. Ainsi, dans mon dossier étoile filante, deux sociétés ont été citées : La Caisse d'Epargne de Madagascar (CEM) et la société Brink's. Ici, l'anonymat est de rigueur comme on dit... Et je tiens à protéger mes sources.

La première est actrice dans un prêt ayant permis la construction de la «Tour Orange» sise à Ankorondrano Antananarivo. Selon nos interlocuteurs (et interlocutrices), au mois de décembre 2012, le groupe Sipromad avait lancé (comme on lance un filet de pêche, sans doute?) ce qui est appelé «emprunt obligatoire à échéance». La date-butoir de cette dernière était le mois de décembre 2017. Je ne suis pas expert-comptable et l'on m'a déclaré que toutes les procédures en vigueur suivant les règlementations bancaires malagasy avaient été respectées.

CAISSE D'EPARGNE - CEM

Quoi qu'il en soit, La Caisse d’Épargne de Madagascar, Fonds social de réserve qui faisait partie des souscripteurs, a répondu à l'appel en déboursant des sous. Ce «geste», selon nos sources, a permis à la CEM«de dégager un intérêt annuel de 1.000.000 € pendant 5 ans». Il faudra qu'un jour, les responsables de la CEM lève officiellement le voile sur cette histoire d'emprunt obligataire (et non pas obligatoire) à échéance lancé par le groupe Sipromad. En tout cas, les mêmes sources m'ont indiqué qu'à l'époque,«le taux d’intérêt moyen le plus élevé du marché, était le BTA (maximum 6,5% annuel), tandis que l’émission obligataire proposait un taux de 8,5%». Il faut que je vous explique un ce qu'est le BTA, n'est-ce pas? C'est un Bon du Trésor par voie d'Adjudication dont le taux est fixé par la Banque centrale de Madagascar, dès lors incontournable. Quant à l'émission obligataire, c'est une opération financière qui consiste à créer une obligation nouvelle et à la vendre à des investisseurs. C'est une forme d'emprunt. Une durée de l'obligation est fixée. A l'échéance, l'emprunteur doit rembourser tous les investisseurs détenteurs de l'obligation.

Par la suite, c'est l'argent obtenu à travers cette émission obligataire qui a permis, en large partie, la construction jusqu'à son terme de la «Tour Orange» qui surplombe magistralement, du haut de ses 100 mètres toute cette partie nord-est de la Capitale de Madagascar. Quid du remboursement de prêt étatique à un groupe privé? En passant, à ce sujet, il faudra bien aussi, un de ces jours, une explication officielle. Non? Pour l'heure, nos sources m'ont informé que «le remboursement du capital souscrit a été soldé par anticipation en septembre 2017, et tous les fonds de la Caisse d’Épargne de Madagascar lui ont été retournés de manière tout à fait règlementaire».

Quoi qu'il en soit, une petite recherche m'a permis de savoir que les émissions obligataires sont monnaie courante dans les pays développés et émergents. Cette forme d'emprunt entre dans ce qui est appelée «norme de compliance». Le terme «compliance» (en français: conformité ou plus spécifiquement conformité règlementaire), est fréquemment utilisé dans le management des affaires et le droit. Il provient du système financier américain, mais est aujourd’hui utilisé dans pratiquement toutes les industries et secteurs économiques. Il s’agit essentiellement du respect des règlementations par les entreprises et leurs employés. Quid de ce volet à Madagascar au seuil de l'émergence du pays? Une explication officielle sera la bienvenue.

BRINK'S

En ce qui concerne les relations du groupe Sipromad et de la société Brink's (convoyage et transport de fonds ainsi que protection et sécurité privées), nos sources ont précisé que le premier est un «sleeping partenaire» dans la seconde. Qu'est-ce que cela signifie? Le «partenaire dormant», comme cela laisse à entendre, est un actionnaire qui ne s'implique pas dans la gestion de l'entreprise. Mais plus sérieux encore et de manière plus approfondie, le «sleeping partner» est un terme anglais désignant un investisseur (très souvent un actionnaire, minoritaire ou non) dont la vocation est d'apporter des fonds à une entreprise sans s'impliquer dans la gestion ou dans la stratégie de l'entreprise. Le «sleeping partner» est, néanmoins, informé régulièrement de l'évolution la situation de l'entreprise.

Coïncidence? Voici les termes exacts d'un de nos interlocuteurs anonymes: «Brinks est une société internationale qui est soumise à des normes dites de «compliance», et qui sont scrupuleusement suivis par la Société Mère basée aux États-Unis». Ce qui m'amène à écrire illico: suivis scrupuleusement aux U.SA., certes, mais à Madagascar alors? Étrangement, le mot «compliance» est très proche du mot «complaisance». Non? L'important est donc de savoir à quel niveau...

Voilà ce que j'ai pu avoir des relations entre le groupe Sipromad, la Caisse d’Épargne de Madagascar et la société Brink's, suite à un précédent dossier qui joue à cache-cache...

Merci de votre aimable attention.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Vangaindrano : Reprise de l’insécurité en milieu urbain 

Et pourtant, c’est une ville réputée calme.

Après une période d’accalmie tant appréciée par la population urbaine, l’insécurité fait de nouveau son apparition. Les habitants se sentent menacés  à Vangaindrano. Pour ne citer que vendredi dernier vers 23h, alors que de nombreux foyers suivaient sur les petits écrans la finale de la CAN opposant l’Algérie au Sénégal,  deux maisons ont été attaquées par des bandits armés d’un fusil et d’armes blanches, etblessant grièvement quatre personnes qui étaient des occupants des lieux. Durant leur forfait, ces bandits ont pu dérober plusieurs objets de valeur de leurs victimes, alors que ces dernières ont été évacuées d’urgence à l’hôpital. Selon les informations recueillies sur place, sept autres personnes ont déjà été victimes d’agressions durant ce mois de juillet, et les habitants s’inquiètent d’une reprise de l’insécurité en milieu urbain.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Dax et Hery : Les fiertés d’Ambodivonkely Ambohimanarina

Les deux meilleurs sportifs d’Ambodivonkely.

Le « fokontany » Ambodivonkely a organisé une petite fête, hier, à Iarivo Hôtel Ambohimanarina, pour célébrer ensemble les victoires qu’ont apportées Andriamirado Arohasina, alias « Dax », pendant la CAN ; et Andriamirado Heriniaina Patrick, lors des Championnats d’Asie en taekwondo ITF. Ils sont tous les deux des athlètes de ce quartier du sixième arrondissement. La fête a commencé vers 15 heures, par un culte dirigé par le pasteur de la FJKM Ambohimandroso. Ensuite, les autorités locales ont fait leurs discours. « Vous êtes nos enfants et nous sommes fiers de ce que vous avez fait pour les Malgaches. Nous souhaitons que vos parcours inspirent les autres jeunes, puisque la plupart d’entre eux consomment de la drogue », a déclaré Eveline Rasoamboavonjy, le chef du « fokontany ».

Le milieu de terrain très populaire des Barea « Dax » a promis de créer une école de football dans ce quartier, lors de son discours. « Je sais qu’il nous manque un terrain ici, mais aujourd’hui je ne peux rien y faire. En revanche, je vais essayer de trouver des sponsors. Ce qui est très probable, c’est que je vais créer une école de football pour la relève », a-t-il dit. « Dax » va rejoindre son club, les Kaizer Chiefs d’Afrique du Sud, ce soir.

Quant à Hery, il a arraché la médaille d’or en  Matsuggi  et en argent en Tul en Asie, en juin dernier. Il va ouvrir un club de taekwondo, et le projet est déjà en cours selon ses explications. Il participera à la Coupe d’Afrique en Tanzanie au mois d’octobre, et à laCoupe du Monde en Slovénie en 2020. Des cocktails et des séances de photos ont clôturé la journée hier, avec ces deux célèbres sportifs d’Ambodivonkely.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : La distribution de « seza » continue aujourd’hui

Les députés vont élire ce jour leurs présidents de commissions. (Photo d’archives)

Les élections se suivent mais ne se ressemblent pas à l’Assemblée nationale. Les députés vont ainsi élire ce jour les présidents de commission de la Chambre basse. La répartition ou la distribution de « seza », c’est selon, continue aujourd’hui. Si l’on se réfère à la dernière législature, ces commissions pourraient être au nombre de trente-et-un. La plateforme « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina»  (IRD) est en pôle position dans cette course à la présidence des différentes commissions. Par ailleurs, le Groupement Parlementaire uni pour la République (GPR), composé notamment de députés indépendants, a émis son souhait d’être présent aux différentes commissions de cette institution.  Le TIM ne sera pas également en reste.

Unanimité. Faut-il rappeler que Christine Razanamahasoa a été élue à l’unanimité  à la tête de l’Assemblée nationale. Concernant le bureau permanent, les postes de six vice-présidents ont été ravis par l’IRD. En revanche, le poste de premier Rapporteur Général est revenu à une députée indépendante. Le questeur 1 et questeur 2 pour l’IRD, et le questeur 3 pour le parti TIM. L’on sera ainsi fixé ce jour sur la configuration des postes de présidents de commission à la Chambre basse.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie : Neuf nouvelles médailles d’or

Pluies de médailles. La belle récolte des haltérophiles malgaches se poursuit au Centre James Burty de Curepipe, sous le regard du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. La seconde journée de compétition d’hier a de nouveau souri au clan malgache qui a raflé six médailles d’or, deux médailles d’argents et une médaille de bronze. Tojo Andriantsitohaina, chez les moins de 67 kg, a réalisé le hold-up parfait en arraché, en épaulé-jeté et en total olympique. Ravo Fanomenzantsoa s’est contenté de deux médailles d’argent et une en bronze. Tina Randrianjatovo, engagé dans la catégorie des moins de 73 kg, a remporté les trois médailles d’or en jeu. Il était largement au-dessus de ses adversaires. La compétition se poursuit, ce jour, avec de nouvelles médailles d’or en perspective.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Centre de formation Ambatovy : Modèle en renforcement des capacités du personnel

Des techniciens de la compagnie minière en plein stage pratique.

Faire face aux attentes des entreprises et à l’évolution des technologies, deux conditions sine qua none pour garder son emploi.

Si trouver un emploi est une chose, le garder le plus de temps possible en est une autre. Une situation que tout le monde – qui a déjà expérimenté le monde professionnel – connaît et vit tous les jours. Surtout pour les employés du secteur privé, où la concurrence est rude, et où les exigences des entreprises changent d’un jour à l’autre. Diverses conditions entrent dans le cadre du maintien professionnel. La capacité à répondre aux besoins et exigences de l’emploi en question, l’environnement professionnel, les conditions de travail, ou l’aptitude à maîtriser l’évolution des technologies et des techniques. La mise en place du centre de formation Ambatovy entend faciliter le maintien de ses agents. Un système de renforcement des capacités des techniciens et agents de la compagnie minière a été mis en place dans l’optique d’optimiser les productions et le management de la compagnie en question. La raison en serait que « les jeunes diplômés malgaches ne sont pas suffisamment opérationnels pour prendre en main leurs postes ». Une inadéquation formation-emploi qui ne date pas d’hier et qui pourrait encore perdurer dans les années à venir. La mise en place du centre de formation Ambatovy entendrait donc « pallier aux lacunes des jeunes diplômés malgaches ».

Processus. Diverses formations sont dispensées auprès dudit centre « pour aider les agents et techniciens à se perfectionner ». Une façon également pour la compagnie de grandir avec son personnel. « Ambatovy est la première compagnie à Madagascar qui dispose de son centre de formation. Ce, afin d’aider les techniciens et le personnel à mieux appréhender leur métier », lance un responsable du centre qui a préféré garder l’anonymat. Des systèmes d’évaluation ont été mis en place, d’après toujours les explications du responsable. Et d’ajouter : « Les formations théoriques sont menées durant un certain temps. Les techniciens sont ensuite soumis à une pré-évaluation, avant d’être renvoyés à leur poste pour des séances pratiques en environnement réel. Une évaluation finale viendra après les séances pratiques et jugera de la compétence ou non des techniciens ». Répondant à environ 400 postes, les formations dispensées auprès du centre de formation Ambatovy permettent aux bénéficiaires d’évoluer avec la compagnie, mais également d’élargir leurs horizons. Un modèle qui pourrait être transposé dans l’administration publique malgache, où les agents sont taxés « d’incompétents ». Un tel système de renforcement des capacités des fonctionnaires ne pourrait que rehausser la qualité des services publics.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Andavamamba : Recherché depuis des années, un présumé voleur à main armée arrêté

La stratégie de la police de proximité, appliquée par la police nationale pour lutter contre l’insécurité, semble prouver son efficacité. Dans la mise en œuvre de cette stratégie, les commissariats de la sécurité publique et les postes de police des quartiers collaborent avec les unités spécialisées de la police nationale. Ce qui s’est passé hier vers 2 heures du matin en  était la preuve. Effectuant la patrouille de routine dans le quartier d’Andavamamba, des policiers du commissariat du 4e arrondissement de la sécurité publique d’Isotry, et des éléments du Service Anti-gang (SAG) de la police nationale à Anosy, sont tombés sur un homme suspicieux. Ayant aperçu les forces de l’ordre, ce dernier a tout de suite pris la fuite. Arrêté, il a été surpris avec un sabre. La police l’a alors emmené au commissariat pour enquête, qui a révélé que le suspect était un bandit poursuivi depuis des années. Il serait, selon les plaintes portées à son encontre, parmi les bandits qui ont terrifié des habitants d’Anosivavaka et d’Andavamamba. Il sera déféré au Parquet du tribunal Anosy ce jour.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Deci-delà

L’art contemporain pour les jeunes

Toujours dans le cadre des « Jeux d’artifices », l’exposition d‘art contemporain pour le jeune public est toujours à découvrir à l’IFM Analakely. Quel enfant n’a pas été confronté un jour à des œuvres trop hautes ou des légendes trop techniques pour être comprises ? Pour éveiller sa curiosité, ne faut-il pas créer des interactions entre l’enfant et l’œuvre d’art ? C’est la question à laquelle l’artiste réunionnais Tatiana Patchama répond en proposant « Jeux d’artifices », une exposition d’art contemporain, spécialement conçue pour le jeune public. Durant quatre mois, la galerie de l’IFM devient un véritable parcours interactif et ludique pour petits… et grands, jusqu’au 26 octobre.

Va pour un feeling « Lolo sy ny tariny »

Qui n’a pas chanté les « Lolo sy ny tariny » sur les « tamboho », durant les réunions de familles, ou encore entre amis. Et bien, c’est ce feeling « Lolo sy ny tariny » que Benny, Bebey, Sammy et Nini apporteront aux inconditionnels, ce vendredi. Ils  mettront l’ambiance tout en reprenant les titres du groupe au Soaina Feeling Ambohimangakely. Une aubaine pour les noctambules amateurs de musique folk et ambiance bon enfant.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Bazary Kely Toamasina : May hatrany rehefa manakaiky ny fifidianana ben’ny tanàna

Tonga nijery ifotony teny an-toerana ny Praiminisitra.

Teto Toamasina ny praiminisitra Ntsay Christian ny alatsinainy maraina nijery ifotony ny zava-nisy marina teo amin’ity tsenan’i bazary kely nirehitra ny sabotsy alina teo. Raha ny zavatra hitany sy ny vaovao reny dia doro tsena mety niniana natao no nahatonga izany, ka nanaovany baiko hentitra tamin’ireo mpitandro ny filaminana hanao ny fanadihadiana lalina momba izany. Nisy ihany koa ny fitondrany fanampiana ireo mpivarotra may tsena, ka nanoloran’ny praiminisitra fanitso 2.500 isa sy hazontrano fanao rindrina miisa 1.700 teo ho an’ireo mpivarotra may fananana, ary nitondrany koa fankaherezana ireo olona telo naratra sy may tamin’ny fanavotana ny entany sy ny fananany nandritra ny firehetana. Nisy avy hatrany ny fihaonana nataony tamin’ireo mpikamban’ny OMC sy ny EMMO teto Toamasina tao amin’ny lapan’ny faritra Atsinanana, nandinihana ny zava-misy. Ny zava-misy mantsy dia efa in-3 may tao anatin’ny 15 taona izay ny ao Bazary kely ambany, ka isaky ny fotoana hilazana fa hisy ny fifidianana ben’ny tanana hatrany no itrangan’izay tao anatin’izay 15 taona izany, araka ny fanazavan’ireo mpivarotra. Ny tena nahagaga ny praiminisitra Ntsay Christian ihany koa tamin’izao fahamaizana izao dia tsy nisy na olona iray aza nanome fanazavana azy ny anton’ilay firehetana. Ireo tompon’andraiki-panjakana teto Toamasina ihany koa nitsambadidaka avokoa tamin’ny fanazavana nomeny ny praiminisitra, hany ka samy nilaza ny fantany sy reny avokoa. Hatramin’ny tarehimariky ny tra-boina sy ny may tsena fivarotana avy no nifamahofaho ny nolazaina tamin’ny praiminisitra nandritra ny fanazavan’izy ireo ny zava-nisy. Ho hita eo ny tohin’ny raharaha fa baiko hentitra sy nazava no nataon’ny praiminisitra ho azy ireo momba ny tsena may ao Bazary kely sy ny filaminam-bahoaka eto Toamasina amin’ny ankapobeny.

Malala Didier

 

Midi Madagasikara0 partages

Dernière heure : Les Barea éliminés au tirage au sort

Le sort s’est acharné sur les Barea qui sont éliminés des Jeux des Îles. Ainsi en a décidé le tirage au sort d’ hier soir  qui a été favorable aux Seychelles. Et c’est dommage pour le football malgache dont la dernière médaille d » or de ces jeux date de 1993. Espérons que le sacrifice de la direction technique nationale portera ses  fruits en réservant les meilleurs joueurs du moment au match de la CHAN de dimanche contre le Mozambique..

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

DG du Bianco Jean-Louis Andriamifidy : Nommé pour siéger dans une organisation africaine

Le DG du Bianco, Jean-Louis Andria­mifidy, nommé à un nouveau poste en Afrique.

Le directeur général du Bianco, Jean-Louis Andria­mifidy dont le mandat a expiré fin juin dernier, est nommé pour siéger dans une organisation africaine de lutte contre la corruption. Faut-il rappeler que la liste de trois candidats a été remise au Président de la République, au début du mois de juin dernier. Notons que la loi 2016-020 du 22 août 2016 stipule que « le directeur général est nommé, pour un mandat de cinq ans non renouvelable, par décret du Président de la République parmi trois candidats proposés par la majorité simple des membres d’un comité ad hoc de recrutement constitué à cet effet par le Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI) ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

INSTAT : 20 véhicules tout-terrain pour les enquêtes sur la pauvreté et les conditions de vie des ménages

Des 4X4 qui vont réellement servir les intérêts de la population.

Les actions que le gouvernement engage dans le cadre de la lutte contre la pauvreté doivent se baser sur des statistiques fiables

Les affaires de l’Etat se poursuivent. C’est ce qu’a notamment rappelé hier le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato,  lors de  la  cérémonie de remise officielle  des 20 véhicules tout-terrain à l’Institut National de la Statistique (INSTAT).

Bonne cause. Des matériels roulants qui vont servir pour la bonne cause, puisque ces 4X4 de marque Toyota Land Cruiser sont destinés aux opérations relatives aux enquêtes  sur terrain, que les agents de l’INSTAT vont réaliser sur la pauvreté et les conditions de vie des ménages dans les localités les plus reculées. Ils seront environ 120 agents temporaires de l’INSTAT à  réaliser les enquêtes en question, avec l’appui d’une vingtaine de membres de l’équipe centrale. Les informations recueillies  dans le cadre de ces enquêtes seront utilisées pour améliorer les données statistiques sur la population à Madagascar. Des données fiables qui vont aider  les autorités à mieux préparer et mettre en œuvre les programmes de lutte contre la pauvreté à Madagascar. Grâce  en tout cas à cet investissement, les autorités du pays seront en mesure de fonder leurs efforts de réduction de la pauvreté sur des données à jour, et reflétant les conditions de vie réelles de la population.

Le ministre de l’Economie et des Finances a remis officiellement les 4X4 à l’INSTAT.

Retards. Une occasion de plus, en somme, pour le régime actuel de rattraper les retards accumulés depuis ces dernières années sur les dispositifs statistiques essentiels. Faut-il en effet rappeler que le dernier recensement de la population date par exemple de 1993. Un retard qui a affaibli considérablement  le système statistique dans son ensemble, et nuit particulièrement à la rigueur des efforts de planification, de suivi et de gestion en matière de développement. C’est justement pour ces raisons que Madagascar, avec l’appui de la Banque Mondiale, a monté le projet de renforcement des capacités en statistiques pour Madagascar, dont fait partie cette dotation en 4X4, d’une valeur de 60 000 dollars américain l’unité. « Ce sont des matériels de l’Etat et toutes les dispositions doivent être prises pour les préserver »,  a indiqué le ministre de tutelle Richard Randriamandrato, qui n’a pas manqué de  féliciter l’INSTAT dans les efforts qu’il a menés pour mener à bien ce projet de renforcement de capacités en statistiques de Madagascar.

RGPH. Un projet qui rappelons-le comporte comme élément essentiel le dernier Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), dont les agents ont sillonné l’ensemble du pays pour actualiser les statistiques. « Je viens récemment de réaliser une mission à Sahofika, un endroit inaccessible sur route mais qui pourtant a été visité par des agents du RGPH. Cela prouve  le sérieux de ce travail »,  a indiqueé le ministre de l’Economie et des Finances.

Sur ce point justement, le DG de l’INSTAT, Romalahy Mande Isaora Zefania, a indiqué hier que le Recensement général de la population et de l’habitat est actuellement dans sa phase finale. 450 personnes procèdent en ce moment aux saisies de toutes les informations recueillies durant la campagne de recensement. Répartis en 3 groupes de 150 agents chacun, ces responsables travaillent 24h/24 dans un local spécialement dédié. A l’allure où vont  les choses, le RGPH sera finalisé dans  les semaines qui viennent.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Séminaire « Invincible » : Comment libérer son pouvoir intérieur 

Toky Rajaona, certifié en PNL, et intervenant principal d’« Invincible ».

22 juillet après-midi à l’hôtel Colbert, journée de présentation du séminaire « Invincible » organisé par MasterLife. L’intervenant principal, et également fondateur de MasterLife, Toky Rajaona, s’est entretenu sur le programme, mais aussi les raisons de ce séminaire, avec les journalistes.

D’emblée, c’est une vidéo présentant le séminaire qui a été diffusée devant les journalistes, bouche bée et complètement envoûtés par le spot. Est venu ensuite l’intervenant et organisateur du séminaire, Toky Rajaona, pour expliquer les raisons de ce Séminaire en croissance personnelle pour booster sa confiance en soi, et cultiver sa paix intérieure. « Lorsque nous avons interrogé nos collègues, nos proches, les dirigeants d’entreprises et les coachs, nous avons constaté que le manque de confiance en soi représente encore un grand frein pour beaucoup de personnes, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel » a-t-il lancé.  C’est ce qui a donc motivé l’organisation de ce séminaire qui va se dérouler en deux jours à l’Arena Ivandry.

Adopter la bonne attitude. « La réussite ne dépend pas que des connaissances, il faut aussi adopter une attitude, un état d’esprit et une psychologie de leadership forte », a expliqué Toky Rajaona, ce coach certifié en Programmation Neuro-Linguistique (PNL). La peur et le manque de confiance en soi entraînent du stress qui n’améliore en rien la vie au travail, ni la vie personnelle. Il convient donc d’apprendre à transformer cette peur en un pouvoir. D’ailleurs, la première partie de ce séminaire, prévu pour le 27 juillet de 9h à 21h30, sera dédiée justement à ce thème « Transformer la peur en un pouvoir ». Le but est de fournir aux participants les clés pour « se reconnecter à eux-mêmes et à leurs essentiels, de les libérer de leurs peurs et de leurs doutes, d’apprivoiser leurs pensées et leurs émotions, de déjouer les stratégies d’autosabotage, et d’apprendre à repousser leurs limites », a souligné Toky Rajaona. Et en ce qui concerne la deuxième journée, « développer un mindset de gagnant, oser rêver grand et libérer sa passion, retrouver liberté, assurance et harmonie, faire grandir sa valeur personnelle et se responsabiliser et  passer à l’action », tels sont les objectifs de cette deuxième séance sur le thème « Se reprogrammer à la réussite ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Cancer du col de l’utérus : Un nouveau protocole de dépistage peut diminuer le nombre de nouveaux cas

Le test HPV en première intention, préconisent les experts, en matière de dépistage du cancer du col de l’utérus.

Ce n’est pas encore le cas à Madagascar, mais un certain nombre de pays ont déjà sauté le pas : mettre en œuvre un nouveau programme de dépistage du cancer du col de l’utérus en utilisant en première intention, le test HPV qui indiquera la présence du papillomavirus humain, responsable de plus de 90% des cancers du col, si actuellement c’est l’examen cellulaire lors d’un frottis classique qui est le plus répandu dans le monde, et l’inspection visuelle dans les pays à faible revenu comme Madagascar.   

Le cancer du col de l’utérus est le second cancer féminin le plus répandu à Madagascar. Causé par le papillomavirus humain (HPV), il est le second cancer le plus répandu à Madagascar après celui du sein, mais est la première cause de mortalité par cancer chez les femmes de 36 à 45 ans. Le dépistage permet pourtant de diminuer fortement le nombre de cas de cancer du col. Jusqu’ici, c’est le frottis classique qui est la méthode de dépistage le plus répandu. Les experts préconisent maintenant, en première intention, le test HPV pour les femmes de plus de 30 ans. Plusieurs pays ont déjà sauté le pas, comme les Pays-Bas et l’Italie, et bientôt la France. Selon les spécialistes, le test HPV en première intention permet d’allonger la durée entre deux dépistages, passant de trois à cinq ans.

Même manière. Ce test HPV indiquera une éventuelle infection par un HPV et le type de virus observé. Faut-il rappeler qu’il existe près de 200 souches de HPV, mais seulement quelques-uns sont hautement cancérogènes, notamment les types 18 et surtout le 16, et dans la moindre mesure, les types 6 et 11. Le test HPV se fait de la même manière que le frottis classique, par voie vaginale. Le reste se passe en laboratoire. Si le frottis classique regarde si les cellules prélevées sur le col de l’utérus sont normales ou anormales, le test HPV permet de savoir s’il y a éventuelle infection par un virus à haut risque de cancer du col.

Passe la barrière du préservatif. Car le HPV est un virus très malin. Il passe facilement et est capable de se dissimuler. Par sa taille infinitésimale de 55 nanomètres, il est capable de traverser la barrière physique en latex ou en polyuréthane du préservatif. De plus, le virus n’est pas uniquement présent au niveau des muqueuses, mais peut l’être sur toute la zone génitale et ne nécessite donc pas de pénétration pour qu’il se transmette. Le Dr Charlotte Methorst, chirurgien urologue, membre du comité d’andrologie et médecine sexuelle de l’Association Française d’Urologie (AFU) confirme : « Les infections à HPV sont les seules infections sexuellement transmissibles et peuvent être transmises lors de relations sexuelles protégées », a-t-elle affirmé dès 2017, dans le cadre d’un entretien publié par la société savante française.

Parcours. Ainsi, les attouchements et les caresses intimes peuvent être sources de contamination. Et une fois présent dans les voies génitales, il est capable de se camoufler et être toléré par le système immunitaire. Et comme il se dissimule, il n’est pas détectable dans le sérum sanguin. Il n’y a donc pas de sérologie HPV. Après la contamination, le virus cherche à s’introduire dans l’ADN des cellules ,à le modifier et faire évoluer ces cellules vers des lésions précancéreuses. Ils y parviendront plus ou moins longtemps après la contamination. Pour arriver jusqu’aux lésions cancéreuses, il peut s’écouler jusqu’à plusieurs décennies.

Les hommes aussi. Les femmes ne sont pas les seules concernées par les dangers des HPV. Ceux-ci sont également à l’origine de lésions (bénignes ou cancéreuses) chez l’homme. On les retrouve dans 96% des cancers de la marge anale et au moins 33 % des cancers du pénis. Selon le Dr Methorst, « les condylomes (verrues génitales) sont dues à des  HPV non oncogène, mais quand un patient est porteur de condylomes, le risque qu’il ait aussi été infecté par un HPV oncogène est beaucoup plus élevé ». Face à la présence de condylomes, la probabilité de développer un cancer est multipliée par 21 pour le cancer anal, par huit pour le cancer du pénis et par trois pour les cancers de la gorge.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous… : « L’ancestralité malgache et biblique. Le rasahariaña (partage des biens avec les ...

Le « Fitampoha », cousin du « rasahariaña », est une tradition du culte des ancêtres, commun à tous les Malgaches avec différentes approches. (crédit photo : Sonia Onjondraza)

Le positivisme imprimé dans les lignes de « L’ancestralité malgache et biblique. Le rasahariaña (partage des biens avec les ancêtres) chez les Tsimihety », à la faculté de Théologie de l’Université de Fribourg en 2015 par Francky Adele, apporte un plaisir subjectif à la lecture de ce document. Un travail enrichissant avec des éclairages conceptuels et un travail analytique, donnant à ce « livre » une portée historique au delà du travail scientifique. Rien que dans l’avant-propos, l’auteur revient sur une « définition » de plus en plus mise en avant par les chercheurs en civilisation actuels. Parlant des premiers arrivants sur l’île, il évoque : « Les Maanjan, les Lom et les Bajau sont probablement trois ethnies qui sont parmi les premiers migrants austronésiens arrivés sur la Grande Île. Les Africains de l’est sont venus beaucoup plus tard. La vénération et le respect des Ancêtres de la part des Malgaches les rapprochent des africains continentaux. Le traitement post mortem en deux étapes, en particulier le ‘Famadihana’, les rapproche du sud-est asiatique, en particulier de l’Indonésie. On peut même dire que les Malgaches ont hérité de cette forme de culte des ancêtres des Indonésiens, car il y a en Indonésie, une pratique qui ressemble beaucoup au ‘Famadihana’ du centre de Madagascar. Ce sont les Lom de l’Indonésie qui pratiquent ce rituel ». Plus loin, dans la partie descriptive, Francky Adele explique : « avant les Vazimba, on parle aujourd’hui à Madagascar de l’histoire de populations primitives qui ont précédé les ancêtres. Ces gens sont présentés comme physiquement et intellectuellement étranges : ce sont les ‘Taimbalimbaly’, les ‘Taindronirony’, les ‘Kimosy’ et les ‘Kalanoro’ ». Pour témoigner de la profondeur des recherches effectuées par ce docteur pour se centraliser sur le « rasahariaña », qu’il définit comme « le partage des biens avec les ancêtres ou avec les morts car le destinataire est toujours un défunt… Selon la croyance ‘Tsimihety’, un défunt demande le ‘rasahariaña’, car ses parents, qui sont déjà arrivés avant lui au monde des ancêtres dans l’au-delà, le pressent et l’obligent. Il doit absolument demander et obtenir coûte que coûte son ‘rasa’, ou sa part, puisqu’il a aussi des descendants et de la famille encore vivants qui peuvent lui donner le ‘rasahariaña’. Ce que les morts demandent et obtiennent par la suite sert à mieux les intégrer dans cette vie comme les vivants, qui ont aussi besoin de divers biens pour pouvoir vivre sur cette terre ».

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Bilan : Le CFM en quête de reconnaissance

Les membres du CFM vont démontrer qu’ils sont aussi utiles.

Un an et demi après sa mise en place, le CFM ou Conseil du Fampihavanana Malagasy présentera le bilan de ses activités vendredi prochain. Cet organe constitutionnel chargé de piloter la réconciliation nationale après la crise politique de 2009, connaît actuellement une crise d’utilité après le succès des « Barea » à la CAN 2019. Succès qui a permis de retrouver la solidarité nationale. Pour bon nombre d’observateurs, l’équipe nationale de football a réussi à reconcilier les Malgaches. Ces derniers, l’opinion publique a remis en cause l’utilité du Conseil du Fampihavanana Malagasy en l’accusant d’être budgétivore. Vendredi prochain, le CFM défendra son utilité en présentant ses réalisations durant une année et demie de son existence.

Bicamérisme. A l’instar du CFM, le Sénat traverse aussi une période difficile de son existence. Célébrant cette année son 60e anniversaire, les sénateurs organisent aujourd’hui au Palais Vert à Anosikely une conférence-débat sur l’utilité et le rôle du Sénat dans le système bicaméral. Durant sa campagne électorale, l’actuel président de la République a promis de supprimer le Sénat. Ce qui n’a pas été cependant le cas après son élection. Au lieu de supprimer cette deuxième Institution de l’Etat, Andry Rajoelina a pris une ordonnance réduisant de 63 à 18 le nombre des sénateurs. Cette mesure a été dictée par la politique d ‘austérité qui serait difficile à appliquer à l’Assemblée nationale, où les députés commencent à hausser le ton en revendiquant des 4×4.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Piment café : Un concert inédit des Malagasy Guitar Masters

A peine de retour de leur tournée européenne, Jean Claude Teta, Chrisanto Zama et Rija Randrianivosoa privilégient les noctambules de la capitale. Jeudi, le trio qui forme le Malagasy Guitar Masters prendra le chemin du Piment Café Behoririka. Une soirée unique et inédite.  Teta, originaire de Tuléar (sud-ouest), le « guitariste aux doigts de fée », maître incontesté du « Tsapiky », griot des temps modernes dans un jeu tout en retenue, compositeur subtil et délicat. Chrysanto Zama, jeune guitariste prodige originaire d’Ambovombe (sud), grand mélodiste qui sait allier virtuosité et créativité dans ses propres compositions, et qui est un véritable pilier de Ny Malagasy Orkestra. Rija Randrianivosoa rejoint la formation pour remplacer Joel Rabesolo. Comme son prédécesseur, le guitariste n’a rien à envier aux autres.  Tradition et contemporanéité dessinent un ailleurs poétique et musical. Trois créateurs, déjà reconnus dans leur pays, qui entrouvrent de nouveaux mondes sonores. Un défi où l’exigence musicale rime avec virtuosité, musicalité et inventivité. Fort d’une discographie « Volo Hazo », ils feront chanter leur guitare aux grés des titres comme « Rano Nofy », « Be lamba », « Milomano », « Ho avy », et bien sûr « Tsakorarake ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Halatra tao amin’ny hopitaly : MD ireo roa lahy tao Fenoarivo Atsinanana

Ny volana jona teo no nahatsikaritra ny  mpiandraikitra ny fitehirizana sy fivarotana fanafody eo anivon’ny hopitaly be Fenerivo Atsinanana fa nisy fahabangana maro ny fanafody tao amin’izy ireo, nefa ny trano tsy vaky tamin’io fotoana io. Manodidina ny 12 tapitrisa ariary ny sandan’ilay fanafody, ary fanafody tena miasa sy ilain’ny marary avokoa no very tamin’izany. Ny mpiambina avy hatrany no voarohirohy tamin’izany ka vao tratra izy dia niteny ny marina ary nilaza fa mpivarotra fanafody iray ao Soanierana Ivongo no hamarotany ireo fanafody nangalariny. Nidinan’ny mpitandro ny filaminana tany an-toerana ilay mpivarotra fanafody, araka ny fitorian’ny hopitaly be ao Fenerivo Atsinanana, nyfaran’ny volana jona teo, ka tratra ambodiomby tao an-tranony ny fanafody maro be nangalarina tao amin’ity hopitaly ity. Naharitra ihany ny fanadihadiana ny raharaha nandritra izao halatra fanafody taoamin’ny hopitaly be tao Fenerivo Atsinanana izao, ka izao vao niakatra fampanoavana tao amin’ny fitsarana ambaratonga volaohany any an-toerana ny raharaha, ka izao nandraisan’izy ireo didy savaranonando miandry fonja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’i Fenerivo Atsinanana ilay mpiambina sy ilay mpividy halatra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – JIOI : Deux médailles d’or et quatre d’argent

Elodie Embony et Claudine Nomenjanahary, les deux médaillés d’or et d’argent du 100m dames.

Début de compétition assez timide pour le clan malgache. Deux médailles d’or et quatre d’argent ont été remportées par les athlètes malgaches sur la piste du Stade Germain Commarmond de Bambous.

Les 100m dames et 10 000m hommes restent entre les mains des Malgaches. Claudine Nomenjanahary est la nouvelle reine du 100m des îles de l’Océan Indien. Elle a bouclé la course en 12’’02 devant sa compatriote et tenante du titre, Elodie Embony Vanessa, créditée de 12’’22. La troisième place est revenue à la Mauricienne, Anthonie Amélie, avec un chrono de 12’’34. « Dès les séries où j’avais mené la course en tête, j’ai su que la médaille d’or était à ma portée. Mon prochain objectif est l’or du 200m pour mercredi, même si cela s’annonce un peu difficile étant donné que j’ai encore un petit problème sur la résistance », a déclaré Claudine.

Aux 10 000m hommes, les Malgaches restent indétrônables. Mampitsoatra a gardé ses meubles en réalisant un temps de 30’37’’88, devant Hajanirina Andriamparany avec 31’08’’28. Les deux coureurs ont bien géré la course où, dans le cadre de leur stratégie, Haja a laissé la voie libre à Mampitsoatra. Le Seychellois, Iven Moise, qui a essayé de jouer les trouble-fêtes face à Haja durant les 8 000m, a fini par céder et s’est contenté de la médaille de bronze avec un temps de 31’09’’65. Les deux autres médailles d’argent aux 1 500m hommes ont été raflées par Soazara Lahivokatse avec un temps de 03’56’’89, derrière le Mauricien Dookun Mohammad (3’56’’69). « Les résultats de cette première journée inaugurale sont plus ou moins satisfaisants. Plusieurs épreuves sont encore au programme et on peut remonter au classement des médailles », a annoncé Norolalao Andriamahazo, présidente de la Fédération Malgache d’Athlétisme.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ntsay Christian : Troisième grand oral à Tsimbazaza

Le PM Ntsay Christian est rompu à l’exercice oral devant les députés.

Le locataire du Palais de Mahazoarivo vient de décrocher un troisième bail. Jamais deux sans trois pour le chef du gouvernement à l’endroit duquel, le numéro Un de l’Exécutif bicéphale semble signifier jamais deux sans …toi.

« Dans les trente jours de sa nomination, le Premier ministre présente son programme de mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat au Parlement qui peut émettre des suggestions (…) ». En vertu de ces dispositions de l’article 99 de la Constitution, le locataire du Palais de Mahazoarivo se rendra à Tsimbazaza d’ici le 17 août prochain. Ce sera le troisième grand oral de Ntsay Christian devant les députés. En attendant, il était hier à Toamasina où un incendie a ravagé le « Bazar kely », sans oublier la mutinerie à la prison d’Ambalatavoahangy.

Présidentielle – Législatives. La première fois, c’était le 2 juillet 2018. 30 jours exactement après sa nomination le 4 juin de la même année à la tête du gouvernement de consensus dont la mission principale était l’organisation des élections présidentielles pour lesquelles, il avait insisté sur la neutralité politique de l’Administration.  La seconde fois, c’était le 4 février 2019. Quinze jours à peine après sa confirmation en tant que PM du premier gouvernement de l’ère Rajoelina. Avec au programme également, la tenue d’un rendez-vous avec les urnes, en l’occurrence les législatives qui s’étaient soldées par la victoire écrasante de la plateforme IRD. En application de l’article 54 de la loi fondamentale qui prévoit que « le Président de la République nomme le Premier ministre présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale », l’IRD a proposé le nom de Ntsay Christian au maître d’Iavoloha qui l’a reconduit à son poste le 19 juillet dernier.

Communales. Pour la troisième fois, Ntsay Christian se rendra avec la nouvelle équipe gouvernementale à Tsimbazaza pour un grand oral devant la nouvelle Assemblée nationale. Avec en ligne de mire les élections communales et/ou les régionales, voire le référendum constitutionnel qui n’avait pu être jumelé avec les législatives. En tout cas, si le PM est rompu à cette épreuve orale, ce sera en revanche une grande première pour les nouveaux députés élus au soir du 27 mai dernier qui pourront toujours demander des conseils et/ou jeter un coup d’œil sur les copies des redoublants voire des triplants dans les travées de la Chambre basse.  Après la séance de prise de contact lors de la session spéciale, la véritable rentrée parlementaire aura lieu d’ici le 17 août à travers une session qui s’annonce …extraordinaire. Et ce, en attendant la session ordinaire prévue pour débuter le 15 octobre 2019, et qui sera « consacrée principalement à l’adoption de la Loi de Finances ». Celle de 2020.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball : Madagascar en demies

Le suspense a été au rendez-vous du match opposant Madagascar à la Réunion. Fenozara, Tahiry, Andry Be, Nirina  et les autres ont réalisé une entame de match de toute beauté en ravissant les deux premiers sets avec facilité (25/13 et 25/16). Alors qu’ils avaient match gagne, l’entraîneur réunionnais, l’ancien d’Itaosy Rivo, apporta sa touche  pour remobiliser carrément sa troupe et revenir dans le match pour aller au 5è set. Mais puisant dans ce qui leur restait d’énergie les protégés de Nore et d’Étienne s’offraient la victoire certainement très psychologique devant les champions en titre. Mais attention car se sentant menacée, la Réunion est encore capable de faire venir sa star Stéphane  Boyer qui évolue en équipe de France. Hum…

Clément RABARY