Les actualités Malgaches du Lundi 23 Juillet 2018

Modifier la date
News Mada14 partages

Hetsiky ny mpanohitra ny fifidianana – Kianjan’ny 13 mey: mpanao politika efa naloam-bahoaka…

Efa  fantatra teo amin’ny nataony sy ny tantarany. Milaza ny hitarika  vahoaka etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, rahampitso talata, ireo mitonona ho mpivoy ny fanorenana ifotony (HFI), mitsipaka  ny hantanterahana ny fifidianana. 

Mpanao politika naloam-bahoaka sy tsy sahy miatrika fifidianana avokoa ny maro amin’izy ireo ary mitady hanao Tetezamita lavareny hatrany amin’ny 18 volana. Hitady seza sy hijapy ny hetsika fitakian’ireo sendikà samihafa amin’izao fotoana izao. Anisan’izany Rakotoniaina Pety sy Razafindravahy Edgard na ry Razafindrakoto Harison… Zara fa nahazo 0,..% tamin’ny fifidianana filoham-pirenena natrehin’izy  ireo.

Mpikarama an’adin’ny HVM notambazana vola…

Tsy vitan’izany fa manana raharaha maloto amin’ny asan-dahalo sy ny halatr’omby any amin’ny faritra niaviany ny PDS Rakotoniaina Pety. Teo koa ny fanamparam-pahefana nataony fony izy  ben’ny Tanàna tao Fianarantsoa tamin’ny fotoan’androny. Samy mpiray tendro amin’ny HVM avokoa izy ireo ary mpikarama an’ady, notambazana vola tsy handehanantsika any amin’ny fifidianana ka izao miketrika fanakorontanana izao.

Tsy ho azony amin’izany ny vahoakan’Antananarivo efa leo ny fitaka sy ny lainga ataon’ny  mpanao politika tahaka azy ireo. Aoka tsy hopotehina sy hatao sorona ny tanàna sy ny vahoaka eto an-dRenivohitra. Hafa ny hetsika ho an’ny fanovana notarihin’ny depiote teny amin’ny kianjan’ny 13 mey ireny.

Manolotra kandidà hifampitady any amin’ny fifidianana

Ny  zava-misy, efa miroso ny dingana ho any amin’ny fifidianana. Tafiditra ao anatin’izany ny  fametrahana fitoniana sy filaminana. Manao  ny ezaka rehetra ny governemanta amin’ny alalan’ny  Praiminisitra Ntsay Christian, amin’ny hiatrehana izany. Mitady ny vahaolana rehetra koa eo amin’ny fitakiana sendikàly.  Efa  maika amin’ny fifidianana ny  rehetra  izao. Raha milaza ho tsy  matahotra fifidianana izy ireo, tokony hifidy kandidà tokana hitondra ny fanevan’izany fanorenana ifotony izany. Avelao hotsarain’ny vahoaka ny vinam-piarahamonin’ny kandidà tsirairay avy amin’ny fifidianana. Mifampitady any amin’ny fifidianana…

Tsy hanaiky horebirebena ny vahoakan’Antananarivo…

Tsy mazava rahateo ny tian’ireto HFI ireto hahatongavana. Fandrebirebena vahoaka fotsiny  ary ataon’ny fitondrana HVM fitaovana hisakanana  ny fifidianana fotsiny ihany. Mahay manavaka ny vary sy ny tsiparifary anefa ny vahoakan’Antananarivo ka tsy hofitahina tahaka izany…

Randria

News Mada14 partages

Faritra Menabe: nijery ny olan’ny fizahantany ireo minisitra

Mba tsy halaza ratsy intsony. Nidina tany Menabe ireo minisitra roa ahitana ny avy amin’ny Fizahantany, Razafitsiandraofa Brunelle, sy ny eo anivon’ny Tontolo iainana, Randriatefiarison Guillaume, ny faran’ny herinandro teo. Nanatrika ny “Festival Baobab Fosa” izy  ireo. Natao rahateo ity hetsika ity hanairana ireo tompon’andraikitra sy ny olom-pirenena, hiaro ny fizahantany sy ny tontolo iainana. Nisedra olona rahateo ny fizahantany tany amin’ny faritr’i Menabe noho ny tsy fandriampahalemana. Nihena ho 1 5000 ny isan’ny mpizahatany tamin’ity taona ity raha 30 000 izany tamin’ny taon-dasa. Etsy andaniny, tandindonin-doza koa ny baobab sy ny fosa, mampiavaka an’i Morondava, noho ny doro tanety mahazo vahana, tato ho ato.

Na izany aza, efa nisy ny fandraisana fepetra amin’ny fametrahana tobi-miaramila amin’ireo faritra mafana. Nojeren’ireto minisitra ireto ny fiantraikan’izany eo amin’ny fiainan’ny mponina. Fantatra fa nihena ny tsy fandriampahalemana. Tahaka izany koa ny ady atao amin’ny ady amin’ny doro tanety sy doro ala.

Hetahetan’ny mponina ny hametrahana seranam-piaramanidina iraisam-pirenena ao Morondava fa tsy mandalo Antananarivo intsony. Hampiakarina intelo isan-taona ireo sambo goavana miditra any amin’iny faritra  iny, hampitombo ireo mpizahatany mandalo any Menabe.

Notolorana mari-pamantarana (badge) tamin’izany hetsika izany ireo mpiseradia matihanina. Teo koa ny hetsika momba ny kolontsaina sy ny fanatanjahatena miaraka amin’ireo tranoheva. Manampy izany ny fihaonan’ny minisitry ny Fizahantany tamin’ireo mpandraharaha any Menabe.

Synèse R.

 

News Mada6 partages

Fiatrehana ny fifidianana: hampanao fifarahana ireo kandidà ny Ceni

« Fifanarahana eritreretina hataon’ny kandidà: voalohany, tsy an-tery aloha izy io. Heverina fa ho finiavana sy ho an-tsitrapo no heverin’ny Ceni fa hahazoana ny sonia sy ny fifanarahan’ireo kandidà ho mpirotsaka hofidina amin’izao fifidianana izao. » Izay ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, momba ny vinavinan’ny Ceni hampanao fifanarahana ireo hirotsa-kofidina ho filohan’ny Repoblika.

Ny antony, na eo aza ny didy aman-dalàna velona misy eto Madagasikara: heverina fa ho tsaratsara kokoa raha misy ny fifanarahana sy ny fanaovan-tsonia, izay hametrahan’ireo kandidà rehetra ny fepetra hitondrana ny fampielezan-kevitra sy ny vanim-potoana mialoha ny fampielezan-kevitra, ary hitondrana ny fifanarahana amin’izay ho fihetsika aorian’ny voka-pifidianana.

Hafa kokoa ny fifanarahana no ho ny lalàna

Ny tanjona, ny hametrahana hatrany ny tontolo manodidina milamina hahazoantsika mitondra sy manatanteraka ny fifidianana. Marina fa efa misy ny lalàna mifehy ny fomba fitondran-tena ara-politika sy ny fomba fitondran-tena amin’ny fiatrehana ny fifidianana.

Hafahafa kokoa raha fifanarahana, ohatra, no atao: amin’izay, amin’ny maha mpanao politika ny mpanao politika, tokony ho modely amin’ny fanajana ny teny nomena sy amin’ny fanatanterahana ny sonia atao ireo kandidà mirotsa-kofidina.

Raha lalàna, eritreretina toy zavatra an-tery. Na toy ny sazy ny zavatra rehefa avoaka amin’ny lalàna. Mba hahatsaratsara kokoa azy, raha tanteraka izay fifanarahana izay.

Havoaka alohan’ny 8 septambra ny lisitry ny biraom-pifidianana

Nisy fitomboany ny biraom-pifidianana manerana an’i Madagasikara. 20 070 teo ho eo izany  tamin’ny fifidianana ben’ny Tanàna, taona 2015, hiakatra ho 25 000 any ho any amin’izao fifidianana izao. Ny 8 septambra no fe-potoana farany hahazoan’ny Ceni mamoaka ny lisitry ny biraom-pifidianana.

« Manome toky anareo kosa izahay fa tsy hiandry ny fe-potoana farany, 60 andro mialoha ny fandatsaham-bato izay, fa havoakanay mialoha lavitra ny 8 septambra izay lisitra sy ny isan’ny biraom-pifidianana izay », hoy izy. Mba hisian’ny fangaraharana izany, hahazoana manamarina any an-toerana hialana amin’ny ahiahy hoe misy ny biraom-pifidianana matoatoa.

Heverina fa raha misy ny fitarainana momba ireo biraom-pifidianana ireo, mba ho tonga mialoha aty amin’ny Ceni hahazoana manarina izay tokony hahitsy.

R.Nd.

News Mada5 partages

Les tenors du HFI à Analakely: à quoi jouent les proches du HVM ?

Alors que la tenue prochaine des élections devrait se faire dans un climat d’apaisement, les proches du régime choisissent toutefois d’autres voies. Leur objectif est simple : se maintenir coûte que coûte au pouvoir.

Comme ils l’ont annoncé dernièrement,  les ténors du mouvement « Hetsika fanorenana ifotony » (HFI) entendent organiser un mouvement populaire demain sur la Place du 13 mai à Analakely. Ses membres veulent tenir tête au gouvernement en voulant à tout prix organiser cette manifestation sans l’aval des autorités responsables, en brandissant la nécessité de réaliser la refondation nationale avant les élections. Cette fois-ci, le HFI s’est engouffré à travers le mouvement des syndicats et des transporteurs pour pouvoir amadouer l’opinion sur leur intention.

Se maintenir au pouvoir

Quid de leur véritable objectif ? Parlant de refondation, la question qui se pose est pour quelle raison l’équipe de Pety Rakotoniaina veut organiser une refondation à quelques mois de la tenue de l’échéance présidentielle ? Pourquoi ne pas se préparer pour les élections et exiger ensuite la tenue de cette fameuse refondation avec le nouveau président ? A en croire certaines informations, le HFI travaille à la solde de l’actuel régime. Une élue proche de Pety Rakotoniaiana avait d’ailleurs voté pour les fameux textes électoraux à l’Assemblée nationale.

L’opinion n’est pas dupe. Vouloir à tout prix reporter les élections est une autre stratégie pour pouvoir prolonger le mandat de l’actuel président qui sera le seul vainqueur. Une refondation que ce régime a complètement ignorée durant son mandat. Pourquoi envenimer la situation et créer une coalition avec des personnalités douteuses aujourd’hui, si ce n’est pour mettre en place une nouvelle Transition afin que le régime puisse se maintenir en place ?

En tout cas, la seule issue possible et rapide pour sortir la Nation de cette crise est la tenue d’élections libres et transparentes. D’ailleurs, le Premier ministre Christian Ntsay met tout en œuvre pour y arriver comme il l’avait promis lors de sa première rencontre avec la presse. Il a assaini la situation en créant une atmosphère apaisée en tenant différentes rencontres avec les syndicalistes notamment.

D’ailleurs, dans tout ce processus électoral, le chef du  gouvernement est soutenu par la communauté internationale ainsi que les grands partis politiques du pays.

Rakoto

News Mada5 partages

Toetr’andro-Famatsian-drano-Lalana : arahin’ny Pnud akaiky ny tetikasa rehetra any Androy

Nidina tany amin’ny faritra Androy ny Pnud niaraka tamin’ny minisiteran’ny Toekarena ; ny Tontolo iainana, ny 16 hatramin’ny 20 jolay teo. Narahi-maso tamin’izany ny fanatanterahana ireo laminasa any amin’ny faritra iharan’ny haintany hatramin’izay.

Nozahan’ireo namita iraka tany an-toerana ny any amin’ny distrikan’Ambovombe, ny any Bekily ary ny any Beloha ny fizotran’ny asa hiadiana amin’ny fahantrana, ny fanohanana ny mpitondra any an-toerana amin’izay tokony hifanaraka amin’ny fiovan’ny toetr’andro sy izay fanarenana maika tsy maintsy atao.

65 km ny lalan-tany vita any amin’ny faritra ahitan’ny rehetra tombontsoa, toy ny eo amin’ny varotra ao anatin’ireo distrika telo ireo. Asa iray lehibe fanarenana vita koa ny fanamboarana tohodrano, manampy ireo mpiompy any amin’ny distrikan’Ambovombe sy i Bekily.

Anisan’ny ady atao amin’ny fahantrana any an-toerana ny fanarenana ny toekarena amin’ny alalan’ny fanomezana asa mampidi-bola. 9.000 ireo tokantrano hita fa miaina anatin’ny fahasahiranana. 5.420 amin’ireo, misy 2.600 ny vehivavy, manan-katao mampidi-bola amina sehatra samihafa.

Ny fampiharana ny fitsinjaram-pahefana

Nomen-danja manokana tamin’izany fitsidihana izany ny tena fampiharana ny fitsinjaram-pahefana any an-toerana hanohanan’ny mponina ny toekarena any aminy.  Nisy, araka izany, ny fivoriana niarahan’ireo mpanao fitsidihana sy ny vondrom-bahoaka mpanatanteraka any an-toerana, nifanakalozan-kevitra momba ny andraikitry ny tsirairay ho fampandrosoana ny faritra Androy.

Niaraha-nidinika, ohatra, izay tolo-kevitra naroson’ny kaominina Tranohavo, distrikan’i Beloha, ny paikady fiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro; ny vahaolana famatsian-drano ho an’ny fambolena; ny fiompiana. Efa natomboka tamin’ny voalohan’ity taona ity ireo ezaka fanampiana ny mponina ireo, manampy ny fanjakana ihany koa amin’ny ankapobeny, indrindra manoloana ny fiovan’ny toetr’andro.

Nifantoka any Androy ny Pnud sy ireo minisitera miara-miasa aminy nanomboka ny fiandohan’ny taona 2017, noho ny fahitana ny fahasahiranan’ny mponina: ny olana eo amin’ny famatsian-drano, ny tsy fisian’ny asa, ny fahapotehan’ny tontolo iainana, ny faharatsian-dalana, ny fahasarotan’ny asan’ireo vondrom-paritra.

Koa tanjon’ny Pnud sy ireo minisitera miaraka aminy ny fampifandraisana ny asan’ny mponina hisian’ny fampandrosoana any amin’ny faritra Androy, hampihena ny fahantrana, indrindra ny hanomezan-danja hatrany ny fitsinjaram-pahefana.

R.Mathieu

News Mada3 partages

Medias: décès du journaliste et sénateur Zo Rakotoseheno

Le monde du journalisme et le Sénat sont en deuil. Le sénateur Zo Rakotoseheno Andriambola est décédé, hier, des suites d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Il a embrassé une longue carrière en journalisme auprès du groupe Midi Madagasikara comme éditorialiste, rédacteur en chef et directeur de publication. En 2016, il est nommé sénateur de Madagascar et occupe la présidence de la commission IV « sociale, culturelle et communication ».

Zo Rakotoseheno était également le président du Club des journalistes économiques de Madagascar. Il a effectué de nombreuses formations en France, au Japon, aux Etats-Unis, en Belgique et en Allemagne. Il a aussi enseigné le journalisme, la communication et le multimédia au sein du département Economie de l’Université d’Antananarivo depuis 1997.

Zo Rakotoseheno était également membre du bureau exécutif du Fivondronan’ny mpandraharaha  malagasy (FIVMPAMA en 2002-2010), membre élu de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (2008-2016) puis Président du conseil de gestion de l’Organisme sanitaire inter-entreprises d’Antananarivo (OSTIE) de 2002 à 2008.

Il a été élevé au grade de Commandeur de l’ordre national malagasy en 2007.

News Mada2 partages

JIRAMA: la majorité des subventions allouée aux carburants

La Jirama a bénéficié d’une subvention additionnelle de 100 milliards d’ariary, comme stipulé dans la loi de finances rectificative 2018. «Les subventions à la Jirama sont révisées à la hausse pour soutenir l’effectivité des actions de réforme qui y sont en cours de mise en œuvre», peut-on noter dans la LFR. Cette subvention additionnelle amène ainsi à un total de 309 milliards d’ariary le montant des subventions allouées à la Jirama cette année.

Selon les explications d’ Olivier Jaomiary, directeur général de la Jirama, la semaine dernière, l’augmentation des subventions allouées à la Jirama s’explique par la hausse du prix du baril du pétrole qui est passé d’un peu plus de 40 à 75 dollars.

«Le budget initial prévu avec la Banque mondiale et le FMI a pris en compte trois indicateurs : le taux de change, le prix du pétrole et les données climatiques», a-t-il expliqué avant de souligner que, «Les subvention prévues être allouées à la Jirama cette année, telles inscrites dans la LFI et revu par la LFR, sont indexées par le cours du baril sur le marché international qui, entre temps, est passé de 45 dollars à un peu plus de 70 dollars en l’espace de quelques mois».

Et Hyacinthe Befeno, président du conseil d’administration, de souligner que la majorité de cette subvention additionnelle sera effectivement allouée à l’achat de carburant étant donné que plus de 75% des centrales de la société sont encore de source thermique (fuel lourd et gasoil).

Arh.

News Mada2 partages

Abus de liberte de presse: le HVM s’attaque à des enfants

Ignorance ou abus ? A moins que cela ne soit les deux. Le régime HVM, par le biais de ses médias, a en effet choisi de contrer ses adversaires politiques en s’attaquant à leurs enfants.

Présents  lors du meeting de l’IEM avec la population de Vohémar, vendredi dernier, les enfants de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, ont été victimes de cet abus du clan HVM en mettant à la «une» leur photo sans en avoir l’autorisation. Ce qui est un mépris total des règles déontologiques en matière de respect des textes réglementaires mais aussi en matière de la pratique politique elle-même.

D’ailleurs, les critiques ont fusé sur les réseaux sociaux durant tout le week-end. Les principaux intéressés, c’est-à-dire les parents, se sont aussi exprimés, par le biais d’Andry Rajoelina.  «Quelles que soient les divergences de points de vue dans le domaine de la politique, en aucun cas, les enfants ne doivent y être mêlés». C’est en ces termes que l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, s’est exprimé après la publication d’une photo de ses enfants. Ce dernier d’évoquer ainsi les droits fondamentaux des enfants mineurs qui exigent un respect total de leur vie privée. En effet, la photo en question n’avait aucun rapport avec le contenu de l’article paru à l’intérieur du journal, et aucune autorisation de publication de la part des parents…

Il faut rappeler que l’article 17 du Code de la Communication médiatisée, adopté par le régime HVM, stipule que «est interdite toute publication sous toutes les formes médiatiques ou autres de l’identité des mineurs de moins de 18 ans sauf consentement par écrit des parents ou de toute personne ou institution assurant leur garde ou ayant autorité sur l’enfant», et que «La violation de cette disposition est passible d’une peine d’amende de un à deux millions d’ariary».

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est le régime qui a fait adopter ce texte et il estle premier à le bafouer.

Recueillis par Rakoto

News Mada2 partages

Vol d’enfant: elle était sur le point d’être vendue

Une fille, âgée de 14 ans, a été extirpée des mains de ses ravisseurs. Elle était sur le point d’être vendue par les bandits quand les gendarmes d’Ankazomiriotra, Mandoto, ont été avertis.

Cette adolescente a disparu depuis quelques jours, amenant ses parents à déposer un avis de disparition au niveau des forces de l’ordre. Mais jeudi dernier, elle a été sauvée.

En fait, les bruits concernant l’enlèvement de la fillette se sont répandus dans le village. Aussitôt au courant de la situation, les gendarmes ont pris leur responsabilité.

D’après les explications, les voleurs d’enfant cherchaient depuis quelques temps à vendre la fille dans le district de Mandoto. Et heureusement, ils n’ont pas trouvé d’acheteurs. Les gendarmes l’ont capturé entre temps. «Nous avions piégé les ravisseurs en se faisant passer pour des clients intéressés pour l’achat de la fille», a expliqué la gendarmerie. Les voleurs d’enfants, au nombre de quatre, ont mordu à l’hameçon.

Durant l’interrogatoire, les bandits ont avoué qu’ils comptaient vendre la fille à 30 millions d’ariary, sans pour autant indiquer leur commanditaire.

Quant à la fillette, elle a déclaré que ses ravisseurs l’ont persuadée de les suivre alors qu’elle était à la gare routière pour y déposer un colis.

Ando Tsiresy

News Mada2 partages

Fifidianana filoham-pirenena: hampanao sonia ireo ho kandidà ny CFM

Mihevitra ny hampanao sonia  ireo ho kandidà amin’ny fifidianana  filoham-pirenena koa ny eo  anivon’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy, (CFM). Tafiditra amin’ny  fametrahana fitoniana eto amin’ny  firenena  izany, araka  ny nambaran’izy ireo.

« Zava-dehibe ho an’ny firenena izany fahatoniana izany. Na amin’ny andavanandro na amin’ny fifidianana izany, indrindra ny fametrahana ny fampihavanana aty ifotony. Amin’izao fotoana izao, anisan’ny apetraky ny lalàna aminay CFM ny fampanjakana ny fahatoniana ara-politika mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. »  hoy ny filohan’ny CFM, i Maka Alphonse, momba ny fametrahana fitoniana sy ny fanaovana fampihavanam-pirenena,  ny  herinandro teo  tetsy Anosy.

Anisan’ny hevitra voizina amin’izao fotoana izao koa ny amin’ny fanorenana ifotony.  « Manome toky izahay, satria ao anatin’ny vaomiera iray eo anivon’ny CFM ny fanorenana ifotony ny firenena sy ny Repoblika. Koa handray ny andraikitray mifanandrify amin’izay izahay. Takina izy io ary tsy maintsy atao », hoy izy.

Hihaona amin’ireo kandidà  hametraka fanorenana ifotony…

Hanatona ireo kandidà izay mirotsa-kofidina ho filohan’ny Repoblika ny CFM mba hahazoana mametraka izay resaka fanorenana ifotony izay, ary hampanao sonia ireo kandidà rehetra ireo. Satria tsy maintsy ny iray amin’izy ireo no ho voafidy ho filohan’ny Repoblika. Mba hahazoana manao fifanakalozan-kevitra nasionaly hahazoana mandinika ny tena  fanorenana ifotony amin’ny saina tony sy ao anatin’ny filaminana tanteraka.

R.Nd.

 

News Mada1 partages

Union panafricaine des postes: réunion des décideurs à Madagascar

Madagascar accueillera à partir de jeudi prochain la 5e session extraordinaire de la Conférence des plénipotentiaires de l’Union panafricaine des postes (Upap). Il s’agit d’un enjeu majeur pour le développement du secteur postal à Madagascar, indique-t-on auprès de la Paositra Malagasy.

La 5e session extraordinaire de la Conférence des plénipotentiaires  de l’ Union panafricaine des postes (Upap) se tiendra les 26 et 27 juillet prochains au Centre de conférences international (CCI) d’Ivato. La Paositra malagasy (Paoma) a été sélectionnée pour organiser cette rencontre internationale de haut niveau à l’occasion de la 36e réunion du conseil d’administration de l’Upap qui s’est tenue à Nairobi en mai 2017.

 Cette rencontre d’envergure réunira les ministres en charge du secteur des Postes issus des 43 pays membres de l’ Upap, accompagnés de leur délégation respective. Au total, 200 responsables dans le secteur de la poste en Afrique seront présents à ces Assises internationales.

Durant les deux jours, les délégués discuteront des questions liées aux stratégies postales africaines, notamment l’amendement des actes de l’Upap et l’harmonisation des positions africaines sur les questions clés du Congrès extraordinaire de l’Union postale universelle (UPU), qui se tiendra du 3 au 7 septembre à Addis-Abeba.

Développement du secteur postal à Madagascar

C’est en effet  la première fois qu’une telle rencontre de haut niveau liée au secteur postal se tient à Madagascar. «Ces Assises donneront lieu à la prise d’importantes décisions qui impacteront sur l’avenir des services postaux. L’organisation de l’événement à Madagascar réaffirme également l’image de la Paositra malagasy, tant au niveau national  qu’international. Elles affirment la volonté et les engagements des décideurs postaux dans le développement du secteur postal», a indiqué Nirina Augustin Rakotomalala, Directeur général de la Paoma.

L’Upap est une institution spécialisée de l’Union Africaine (UA) dans le secteur postal, créée en 1980. Elle est composée de 45 pays-membres. Madagascar est membre du Conseil d’Administration de l’ Union, depuis 2016.

Riana R.

 

News Mada1 partages

De Sambava à Ihosy: Rajoelina répond à ses détracteurs

Le week-end de l’ancien président de la Transition a été très chargé. Du nord au sud, en passant par Sambava et Ihosy, le numéro un de l’IEM est allé à la rencontre de la population locale, avec comme principal objectif l’écoute et le dialogue.

C’est à Ihosy, hier, que l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina a tenu à répondre à ses détracteurs qui, au lieu de disserter sur la politique, s’en sont pris à ses enfants par le biais de la presse. «J’ai déjà dirigé le pays durant quatre ans et ce n’est ni l’argent, ni le pouvoir qui me motivent mais l’intérêt du pays (…). Rien ne pourra m’empêcher de défendre mes compatriotes», a-t-il fait savoir durant son allocution. Et lui d’ajouter, «Certains affirment que j’exerce une pression sur ma famille pour qu’elle m’accompagne. C’est loin d’être le cas et ce n’est pas ce genre d’attaque qui m’arrêtera», en faisant allusion à l’article paru à la «une» d’une presse à la solde du régime, la veille.

Le numéro un de l’IEM s’est d’ailleurs montré intraitable sur ce point. «Je continuerai de défendre l’intérêt du pays (…). Rien ne pourra m’en empêcher. Car si vous touchez à mes enfants, c’est que vous touchez à mes compatriotes. Si je suis encore là aujourd’hui, c’est que je suis prêt à tout. Nous allons nous entraider pour développer ce pays.  Je ne faillirai pas à cette mission», a-t-il ajouté à l’endroit d’une population visiblement acquise à la cause IEM.

Insécurité

La localité d’Ihosy fait en effet partie des villes qui ont toujours soutenu l’ancien homme fort de la Transition. C’est le cas durant la présidentielle de 2013 où le candidat soutenu par le Mapar avait obtenu plus de 73% des voix. «Maintenant, ce sera à vous de vous présenter et vous serez élu à plus de 80% de voix, nous en sommes certains», a d’ailleurs déclaré le député de la localité lors de sa prise de parole.

La localité d’Ihosy fait partie des zones rouges en matière d’insécurité, ce qui n’était pas le cas durant la Transition car l’homme fort du pays avait tout fait pour maîtriser la situation. La présence du sénateur Lylison sur les lieux avait été d’ ailleurs accueillie avec enthousiasme par la population locale. Le numéro un de l’IEM a rappelé que la Transition avaient pu acquérir trois hélicoptères pour lutter contre les dahalo et une quarantaine de 4×4 tout terrain. Ce qui n’est plus le cas actuellement. Il a d’ailleurs promis de mettre davantage de moyens le moment venu. «Si nous maîtrisons notre richesse, nous n’avons plus besoin de quémander pour développer ce pays. Avec l’IEM, nous allons lutter contre l‘insécurité et développer le pays», a-t-il ajouté.

Et comme à Sambava, la veille, il a aussi touché mot à la jeunesse locale. L’ancien président de la Transition a soutenu qu’il faut des jeunes ambitieux, patriotes et prêts à servir ses compatriotes dans le contexte actuel.

Rakoto

News Mada1 partages

Betsiboka: une conspiration d’attaque déjouée

Un accrochage meurtrier s’est produit entre les gendarmes et des bandits dans le district de Taratanàna, mercredi et jeudi dernier. Quatre malfaiteurs ont été abattus.

Les bandits se réunissaient dans le village de Sahamamy, commune Andriamena, pour les dernières mises au point d’une attaque à main armée. Leur présence a été signalée par les riverains.

« Forts de ce renseignement, nos éléments ont été mobilisés. Sur place, ils ont aperçu cinq individus. Ils étaient munis de leurs armes », a précisé la gendarmerie. Les suspicions des villageois ont été confirmées car les bandits attendaient d’autres membres de la bande.

En voyant la venue les militaires, les malfaiteurs ont vidé les lieux, tout en ouvrant le feu. Les banditsont essayé de se disperser mais les tirs de réplique des gendarmes les ont surpris. Les échanges de tirs se sont soldés par la mort de trois malfaiteurs. Un fusil de chasse, des amulettes et un cellulaire ont été retrouvés sur les corps criblés de balles des bandits. Deux autres ont réussi à prendre la fuite malgré les interventions musclées des gendarmes.

Le cellulaire a sonné…

Durant les opérations de ratissage, le téléphone saisi a sonné. C’était un membre de la bande qui était au bout du fil.

« Sans savoir que l’appareil était entre nos mains, il a demandé où aura lieu le rendez-vous. Afin de le capturer, nous l’avions piégé en indiquant que la rencontre a été reportée pour le lendemain », selon la même source. Le jour venu, l’individu était arrivé à Bemavo, vers 10 heures. Mais en voyant les gendarmes, il a fait parler son arme. Il s’est fait abattre à son tour.

ATs.

News Mada1 partages

ESGN Moramanga : triple cérémonie militaire

Une triple cérémonie militaire a réuni vendredi la grande famille de la gendarmerie à l’Ecole supérieure de la gendarmerie nationale (ESGN) de Moramanga.

Sous la houlette du général Jean-Christophe Randriamanalina, Secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie (Seg), et du général Njatoarisoa Andrianjanaka, commandant de la gendarmerie nationale, la cérémonie de remise de galons pour la 56e promotion du Cours de brevet professionnel de 1er degré (BP1) et la remise de brevets pour la 42e promotion du Cours d’application des officiers (CAO) ont été précédées d’une passation de commandement entre l’ancien et le nouveau commandant de l’ESGN. Le colonel Heriniaina Andrianjafy Rabemananjara qui remplace le général Alphonse Ramananjatovo a reçu le sabre de commandement ainsi que le drapeau de l’ESGN au cours de cette cérémonie.

Notons au passage que la promotion du 42e CAO compte 32 officiers dont deux Togolais et un Comorien. Désormais, ils pourront assurer la fonction d’adjoint au commandant de compagnie territoriale. Quant aux 80 gradés du 56e CAO, parmi lesquels figurent les trois premières gradées au sein du béret noir, ils peuvent servir en tant qu’adjoints au commandant de brigade ou chef de poste.

Mparany

 

News Mada1 partages

Saika hatao sorona…? Ankizivavy 14 taona saika hamidy 30 tapitrisa Ar

Nidoboka vonjimaika am-ponja ao Antsirabe, ny asabotsy teo, ireo jiolahy efatra nivarotra ankizivavy 14 taona. Saika hamidy 30 tapitrisa Ar ity ankizivavikely ity…

Voasambotry ny zandary tao amin’ny kaominina Ankazomiriotra, distrikan’i Mandoto, ny alakamisy teo, ireo jiolahy efatra tompon’antoka tamina hala-jaza tany an-toerana. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, nahazo loharanom-baovao mialoha izy ireo fa misy jiolahy efatra manana ankizivavikely 14 taona hamidin’izy ireo ary eo am-pitadiavana mpividy mihitsy ry zalahy. Fantatra ka saika hamidin’izy ireo 30 tapitrisa Ar ity ankizivavikely 14 taona ity. Nametraka ny vela-pandrika rehetra ny zandary amin’ny ahafahana misambotra ireto jiolahy mpangala-jaza ireto ka mody nanaiky fa hividy ity ankizivavikely hamidy ity. Natao ny fifanarahana rehetra sy ny adivarotra ary ny toerana hanaovana ny fifampivarotana ka noraisim-potsiny ry zalahy niaraka tamin’ilay ankizivavikely. Nentina nanaovana fanadihadiana tao amin’ny biraon’ny zandary ireo jiolahy, saingy nihidy vava tsy nety niteny mihitsy ny ambadik’ity raharaha hala-jaza ity. Natolotra ny fampanoavana ao Antsirabe avy hatrany ireto mpangala-jaza ireto mialoha izany ka izao naiditra am-ponja izao.

Mitady ankizivavikely madio…

Nilaza kosa ity ankizivavikely ity, nandritra ny fanadihadian’ny zandary, fa nirahin’ny ray aman-dreniny hanatitra entana tamin’ny alalan’ny taksiborosy ka norebireben’ireo jiolahy tao anaty taksiborosy ka lasan’izy ireo. Manao tandrevaka ny ray aman-drenin’ilay ankizivavikely? Nampisotroin’ireo mpangala-jaza ranon-javatra ity ankizivavikely ity ka tsy tompon’ny tenany intsony taorian’izay, raha ny fanazavana voaray hatrany.

Ny asabotsy teo, nisy jiolahy iray hafa mpiray tendro amin’ireo jiolahy momba ity hala-jaza ity koa voasambotry ny zandary. Mbola ao anatin’ny fanadihadiana azy ny zandary ka aorian’izay ny hamantarana ny marina rehetra. Fantatra tamin’ny alalan’ny loharanom-baovao hafa fa nokasaina hamidy hanaovana sorona ity ankizivavikely ity satria misy mitady ankizivavikely madio mba hatao sorona amin’iny faritra iny. Manoloana izany, mitaintaina ny ankamaroan’ireo ray aman-dreny manan-janaka vavikely amin’izao fotoana izao.

Tsiahivina fa resaka tsaho momba ny hala-jaza ny nahatonga ireo andian’olona marobe nandoro fiara 4×4 an’ny fikambanana iray nahiahin’ny olona ho mpangala-jaza tao Antsahondra, Betafo Antsirabe, andro vitsivitsy lasa izay. Teo koa ilay mpandraharaha nahiahin’ny olona ho mpangala-jaza sy mpangalatra taolam-paty ao Betafo Antsirabe ka niafara tamin’ny fandrobana sy fandoran’ny olona ny tranon’ilay mpandraharaha.

Miteraka savorovoro eo amin’ny mponina amin’iny faritra iny, araka izany, ity resaka hala-jaza ity.

J.C

News Mada1 partages

Toamasina: jiolahy maty voatifitra teo am-panolanana

Nitrangana fanafihan-jiolahy indray tao amin’ny fokontany Ambolomadinika Toamasina, ny zoma alina hifoha asabotsy teo. Nidiran’ny jiolahy miisa enina an-keriny nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika ny tokantrano iray.  Voalazan’ny loharanom-baovao fa niandry teo ivelany ny telo raha niditra tao an-trano kosa ny telo hafa. Raha vao niditra tao an-trano ireo, niandry ilay raim-pianakaviana tamin’ny basy ny roa sady nandrahona ilay renim-pianakaviana vadiny mba hamoaka ny vola rehetra  ao an-trano. Nony efa azon-dry zalahy anefa ny vola, tsy nanaiky izy ireo fa mbola naolan’ireo roa lahy koa ilay renim-pianakaviana. Tsy faly tamin’ny fihetsika nataon’ireo roa lahy namany anefa ilay jiolahy iray niandry ilay raim-pianakaviana tamin’ny basy ka norarafany tamin’ny tifitra variraraka ilay jiolahy nanolana ilay renim-pianakaviana. Vokany, maty tsy tra-drano ilay jiolahy vao 19 taona. Tsy nahafantatra anefa ny fianakaviany fa hoe nanao asan-jiolahy ity maty voatifitra ity raha tsy izy efa maty izao. Ny fanadihadiana hatrany no nahafantarana fa mitovy ny vodim-bala nitifirana mpivarotra fahana teo amin’ny tetezana Morarano sy ny ny vodim-bala nitifiran’ny namany ity jiolahy ity.

Sajo sy J.C

News Mada1 partages

Fiainam-piangonana: 30 taona ny maha mpitandrina an-dRazafiniarivo Fidison M.

Fanamarihana tsotra dia tsotra ny niheverany azy, saingy azo lazaina ho nanetriketrika tokoa ny fankalazana an’Andriamanitra noho ny faha-30 taona maha mpitandrina an-dRazafiniarivo Fidison Maxime mivady, tetsy amin’ny Fiangonana Tranovato Ambatonakanga, omaly. «… Nefa tsy izaho fa ny fahasoavan’Andriamanitra no niara-niasa tamiko ». Io tenin’ny Soratra Masina, ao amin’ny I Kor. 15, 10d, io ny nofidin’izy mianakavy nanompanana ity fotoan-dehibe eo amin’ny fiainan’izy ireo ity. Tonga nanotrona sady nizara ny tenin’Andriamanitra ny solontenan’ny foibe FJKM, tamin’ny alalan’Atoa sekretera jeneraly teo aloha, ny mpitandrina Marinasy, niaraka amin’ny KMLM, ny Setela,… Nitarika ny fanompoam-pivavahana ny filohan’ny synodam-paritany Iarivo Avaradrano (SPIA 19), ny mpitandrina Rabetokotany Miharilaza, notronin’ny avy ao amin’ny Sefala, ny Fimampi,… Teo koa, mazava loatra, ireo kristianina maro ao amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga, notarihin’ny biraom-piangonana, ny fikambanan’ny loholona sy diakona, ny sampana, ny rantsana, ny vaomiera, ny komity, ny fikambanana, sns. “Ho feno fifaliana sy fiadanana anie ny fonareo, ary hamonto sy hanenika ny fiainanareo rehetra ny fitahian’Andriamanitra, Ilay mpamaly soa”, hoy ny mpitandrina Razafiniarivo Fidison Maxime, raha naneho fisaorana ny rehetra.

Mamy Randrian

News Mada1 partages

Me Rasamimaka M.: “Hojerena ny olan’ny vadintany”

Voafidy ho filohan’ny fikambanan’ny vadintany sy ny mpanao lavanty ny Me Rasamimaka  Mahefalahy. Natao ny 19 sy 20 jolay teo tetsy amin’ny ENMG, Tsaralalàna, ny fivoriambe fanao isaky ny telo taona eo anivon’ny fikambanan’ny vadintany. Teo koa ny fifidianana ny birao nasionaly. Mazava ny fanamby napetraky filoha, ny Me Rasamimaka  Mahefalahy,  taorian’ny nahavoafidy azy. “Fifandraisana, fandrosoana, fahendrena, fahamendrehana, fisandratana, fahaizana, fifandraisana amin’ny any ivelany sy ny anatiny ary ny fanomanana

ny hoavin’ny vadnitany aorian’ny fisotroan-drononony”, hoy  izy. Nivoitra nialoha ny  fifidianana ny filazana fa ilaina ny olona mahafehy ny asa maha vadintany sy mpanao lavanty.  Tsy mijanona eo anefa izany fa ilana fahaizana politika izany.  “Mba ho mora fiarovana antsika eo amin’ny asantsika. Ilaina fahasahiana manoloana ny tsindry mahazo antsika amin’ny fanatanterahana ny asa fa tsy hoe akory hobaikoin’ny mpanao politika”, hoy ireo nampandany ity filoha ity.  Tsiahivina fa nahatratra 105 ireo mpizaika nandray anjara nandritra ny fifidianana ny birao. Dimy mianadahy kosa ny kandidà nisafidianana.

Sajo

 

News Mada1 partages

Fondation Telma: nizarana PPN ny eny Andranofeno Atsimo

Manodidina ny 70 ireo fianakaviana sahirana nizaran’ny Fondation Telma kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro eny amin’ny fokontany Andranofeno Atsimo, ny faran’ny herinandro teo.

Nangonina nandritra ny hetsika “Courses du Cœu”r andiany faha-10 ity nozaraina ity. Hatramin’ny tana 2015 no efa nanaovana izao tolo-tanana ho an’ny ankohonana 70 eny Andranofeno Atsimo izao.

Nahazo vary fotsy 6 kg, sira, « sardine », paty, savony ary biskoy avy ireo fianakaviana ireo hanampiany ny eo an-tanany. Nisitraka izany koa ny sekoly sy ny toeram-pitsaboana eny an-toerana.

Notoloran’ny Fondation Telma vary sy ronono ary paty miaraka amin’ny kojakoja fidiovana toy ny savony…, ny tompon’andraikitry ny toerana eny Andranofeno hanampiana azy ireo ho tia fahadiovana.

Natao hanampiana ireo ankizy zanaky ny finakaviana sahirana ny hetsika “Courses su Cœur”. Hanentanana ny malala-tanana rehetra hanohana ireo fikambanana miahy ny ankizy sahirana manerana ny Nosy izany.

Hatao isaky ny enim-bolana ny fanangonana ny tolo-tanana hatao amin’ireo tsena lehibe

sy amin’ny sekoly sasany eto Antananarivo.

Tsiahivina fa ireo fianakaviana tsy nanan-kialofana teto Antananarivo ireo nafindra eny amin’ny fokontany Andranofeno Atsimo ireo mba hanana fihariana sy hahavelon-tena ary hanana fonenana vaovao eny an-toerana.

Tatiana A

La Vérité1 partages

Non tenue de l’élection - Hery Rajaonarimampianina abat ses dernières cartes

Sachant pertinemment ses faibles chances d’être réélu, Hery Rajaonarimampianina, le Président de la République de Madagascar joue son va-tout pour que l’élection présidentielle prévue le 7 novembre prochain n’ait pas lieu. Impopulaire au plus haut point, l’actuel locataire d’Iavoloha tente un dernier coup de poker qui lui permettrait d’aller jusqu’au terme de son mandat voire plus, avec la manifestation organisée demain par quelques politiciens.

Hery Rajaonarimampianina use et abuse ainsi des manœuvres dilatoires en tout genre pour empêcher la tenue de l’élection anticipée imposée par la Haute Cour constitutionnelle dans sa décision du 25 mai dernier relative à la déchéance du Président de la République.  Publiquement, Hery Rajaonarimampianina tient effectivement des discours en faveur de la tenue de l’élection présidentielle et se dit prêt à affronter les épreuves des urnes. Pourtant, il manœuvrerait en coulisses pour la non tenue de celles-ci. Pour ce faire, il envoie ses pions pour parler à sa place. Des pions dont le point commun avec Hery Rajaonarimampianina est cette peur bleue d’affronter les urnes et de tester leur valeur. Des marionnettes à qui le numéro Un de l’Etat demande en tout cas de plaider en faveur d’un report de l’élection sous prétexte qu’il faut procéder d’abord à la refondation de la Nation avant d’aller vers les élections. Des pantins désarticulés manipulés qui ont annoncé en fin de semaine dernière une mobilisation sur la place du 13 mai demain. Une manifestation dont l’objectif semble être, pour les observateurs de la vie politique malagasy, de montrer que la situation dans le pays est loin d’être apaisée et n’est pas propice à la tenue du scrutin présidentiel. Dans la foulée, ces hommes politiques en mal de légitimité politique soutiennent que le régime est incompétent et doit tomber. Une version qui fait rire sous cape les analystes qui subodorent une tentative d’innocenter Iavoloha, lequel, pour le public, tire en coulisses les ficelles de ce mouvement qui milite pour la refondation à la base du pays.En tout cas, des rumeurs qui courent laissent entendre l’existence de nombreux manifestants payés pour venir à Analakely demain. Des informations circulent également selon quoi le régime enverra les Forces de l’ordre pour réprimer la manifestation. Des manœuvres qui sont pour les analystes politiques une manière pour le HVM de montrer que la situation actuelle ne présage pas de lendemains meilleurs. Reste que la population n’est pas aussi crédule que semblent le penser les têtes pensantes à Iavoloha. Pour une frange non négligeable des Malagasy, l’avenir du pays dépend de la bonne tenue d’une élection présidentielle crédible et transparente. De son côté, le Gouvernement croit dur comme fer que la présidentielle aura bel et bien lieu à la date indiquée. La rédaction

Midi Madagasikara1 partages

Nutrition : Un forum des investisseurs à Nairobi en octobre

Un enfant sur deux souffre de la malnutrition chronique à Madagascar. Dans les grandes villes, la malbouffe gagne pourtant du terrain. Selon la GAIN (Global Alliance for Improved Nutrition) ou Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition, ce secteur d’activité est en train de devenir un nouveau domaine d’investissement prometteur. C’est la raison pour laquelle, cette organisation a lancé le Forum des Investisseurs de la Nutrition en Afrique, en partenariat avec Royal DSM et le magazine Royal Business. D’après les informations, le Forum se tiendra pendant la Journée mondiale de l’alimentation, les 16 et 17 octobre prochains, à Nairobi Kenya. « Il s’agit d’une rencontre d’experts, d’investisseurs et de chefs d’entreprises, qui s’intéressent au marché de la nutrition en Afrique. La chaîne de valeur des produits alimentaires et le rôle que le secteur privé peut jouer dans l’amélioration de la nutrition, seront au centre des débats », ont indiqué les organisateurs. D’après leurs dires, malgré l’intérêt des différents acteurs sur cet événement, le nombre de participants au forum sera limité à 200 personnes pour assurer un impact maximal et des interactions significatives. Par ailleurs, un document sera présenté aux investisseurs avant le Forum, pour indiquer des opportunités d’investissement dans la chaîne de valeur alimentaire. Cela offrira aux participants, l’occasion de sélectionner soigneusement les entreprises de ce réseau pour montrer comment leurs activités, services et produits, peuvent contribuer à la lutte contre la malnutrition d’une manière financièrement viable.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Plénipotentiaires de l’UPAP : Les grands acteurs du secteur postal attendus à Antananarivo

Madagascar est fin prêt pour les assises des plénipotentiaires de l’UPAP qui se tiendront cette semaine, selon la Paositra Malagasy.

Près de 250 participants seront à la 5e  Session Extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), qui se tiendra cette semaine. Le label mondial PosTransfer sera également lancé à cette occasion.

 Une grande opportunité pour Madagascar. La grande rencontre des plénipotentiaires de l’UPAP se fera les 26 et 27 juillet 2018 à Antananarivo. Des Ministres en charge du secteur des Postes issus des 43 Pays, des représentants d’Autorités de régulation du secteur postal, d’Administrations postales, ainsi que d’Organismes et institutions internationales seront au rendez-vous, d’après la Paositra Malagasy, chargée d’organiser l’événement en partenariat avec le Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN). Durant les deux jours de concertation, les participants discuteront des questions liées aux stratégies postales africaines,et de la définition d’une position commune pour se préparer à la participation au Congrès extraordinaire de l’Union Postale Universelle (UPU), à Addis-Abeba en septembre. Pour Madagascar, qui a déjà su adapter les services postaux avec le développement des technologies numériques, la tenue de ces assises à Antananarivo représente une opportunité d’améliorer l’image de la Grande-île et de booster le développement du secteur des postes. « La Paositra Malagasy poursuit davantage l’extension de ses activités au niveau national, et même international. L’organisation de cet événement réaffirme la bonne image de cet établissement, ainsi que la volonté des décideurs à développer le secteur des postes », a affirmé le directeur général de la Paositra Malagasy, Nirina Augustin Rakotomalala.

Diversification. En effet, le secteur postal s’élargit de plus en plus aujourd’hui. D’après les explications des représentants de la Paositra Malagasy, les services postaux incluent actuellement des services financiers, les services liés aux technologies numériques, le transport, etc. et bien d’autres. Cette semaine marquera d’ailleurs cette évolution, avec le lancement officiel de PosTransfer, une nouvelle solution qui facilite et qui réduit les coûts de transfert d’argent à l’international. D’après la Paositra Malagasy, qui adhère déjà à ce réseau, il s’agit d’une marque collective qui regroupe toutes les Postes des pays membres de l’UPU (Union Postale Universelle). « Avec PosTransfer, les  transferts internationaux d’argent se font à la minute auprès de la Paositra Malagasy. Cette nouvelle solution est très avantageux car le transfert est rapide, efficace, sécurisé, et avec des coûts très compétitifs », a indiqué le DG Augustin Nirina Rakotomalala. Il faut croire que les services de la Paositra Malagasy sont de plus en plus sophistiqués et diversifiés. En outre, les promoteurs de la marque indiquent également une forte compétitivité de PosTransfer, par rapport aux offres existantes sur le marché financier.

Forte présence. Pour Madagascar, le lancement de PosTransfer améliorera l’inclusion financière et donnera à la population, la possibilité d’effectuer des transferts internationaux d’argent à partir de n’importe quelle région du pays. « La Paositra Malagasy est très présente dans les quatre coins de la Grande-île. Pour ce début, 55 agences auront accès au service PosTransfer. Au mois d’août, ce nombre augmentera de 30 points et ainsi de suite pour les prochains mois jusqu’à ce que le service soit disponible dans toutes les agences de la Paositra Malagasy », a expliqué le DG Adjoint de la Paositra Malagasy, lors de l’annonce de l’adhésion de Madagascar à la marque collective PosTransfer. Il faut noter que d’autres idées de produits d’innovations de ce genre sont également attendues des Assises de l’UPAP qui se tiendra cette semaine à Antananarivo.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Tombola TCL-UDITEC : Tirage au sort samedi dernier

Tirage au sort pour la tombola organisée par TCL et UDITEC durant la coupe du monde de football.

La marque  téléviseur TCL gagne de plus en plus de terrain sur le marché à Madagascar, tout comme dans le reste du monde. C’est ce qu’ont indiqué les responsables auprès d’UDITEC, distributeur officiel de cette marque dans la Grande-île. « TCL est la seule marque chinoise capable de concurrencer ses voisins sud-coréens en proposant des téléviseurs de très haute volée. Elle a pour ambition de devenir le numéro Un mondial de téléviseurs et de détrôner ses concurrents directs. Dans cette optique, elle développe une gamme complète de dernières technologies avec les meilleurs prix sur le marché », ont soutenu les représentants d’UDITEC, lors de la séance de tirage au sort, organisée samedi dernier. En effet, cette société a organisé une tombola à l’occasion de la coupe du monde de football 2018, pour tout client ayant acheté un téléviseur TCL dans son magasin. Dans ce cadre, une TV 43’’ est offert au premier gagnant et une TV 32’’ pour le second gagnant. Une animation commerciale assez réussi, car UDITEC annonce une tendance haussière du nombre de clients qui achètent cette marque sur le marché local malgache.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Assainissements urbains : Renforcement de la couverture en infrastructures

La mise en œuvre des Schémas Directeurs d’Assainissement Urbains de Madagascar (SDAUM) est incontournable, compte tenu de la croissance démographique galopante dans les zones urbaines. La Banque Africaine de Développement a alloué près de 1 800 000 Euros à travers le Fonds de facilité africaine de l’eau, pour la mise en œuvre des Schémas Directeurs d’Assainissement Urbains de Madagascar (SDAUM). La contribution de l’Etat Malagasy est à la hauteur de 5%. « L’objectif consiste à renforcer la couverture en infrastructures d’assainissement de base sur l’ensemble du territoire avec un taux de 67% dans les 20 années à venir, contre 30% actuellement. Les huit principaux centres urbains secondaires, à savoir les cinq ex-provinces de Madagascar, Fianarantsoa, Toliara, Antsiranana, Toamasina, Mahajanga, et les pôles économiques de développement de la Grande île comme Nosy Be, Taolagnaro et Antsirabe seront les bénéficiaires ». Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Roland Ravatomanga, l’a expliqué dernièrement lors de l’ouverture de l’atelier sur les Schémas directeurs d’assainissement dans les huit centres urbains de Madagascar, à l’hôtel des thermes à Antsirabe.

Ville pilote. En fait, la ville d’Eaux a été choisie comme ville pilote pour la mise en œuvre du projet SDAUM, car on y observe une concentration de 1/10e de la population des villes de Madagascar. Une enquête a été ainsi effectuée dans les 26 fokontany d’Antsirabe en vue de l’élaboration d’une méthodologie détaillée, indispensable pour la mise en œuvre de ce projet. Les études préliminaires ont été lancées dans le cadre de cet atelier. « La réalisation de son Schéma Directeur prévue dans sept mois, devra ainsi bénéficier à environ 1 800 000 habitants, suite à une révision du nombre de population cette année. Et le nombre de bénéficiaires s’élève à plus de trois millions de personnes en 2040 », a évoqué le ministre de tutelle. En effet, le SDAUM est prévu s’étaler jusqu’à l’horizon 2040. Toutefois, les premières réalisations devront être perçues dans quatre ans. Croissance démographique. « Ce genre de projet s’avère incontournable compte tenu d’une croissance démographique galopante dans le pays. Effectivement, d’ici 20 à 30 ans, plus de 5 à 10 millions de personnes vont occuper nos grandes villes. Le concept d’intercommunalité au niveau des huit villes concernées dans le cadrage de ce projet d’assainissement, est également important pour la mise en œuvre d’un schéma directeur bien détaillé qui constitue la clé de voûte du projet, et partant du développement de nos villes. En outre, on ne doit pas attendre 40 ans pour pouvoir bénéficier des infrastructures adéquates en matière d’assainissement et d’hygiène », a enchaîné le ministre de tutelle. Notons que ce SDAUM consiste à mettre en place des infrastructures liées à l’assainissement des eaux usées, au drainage des eaux potables et à la gestion des déchets solides, et ce, de manière durable.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Foire internationale de l’agriculture : La 2e édition du 13 au 16 septembre à Tanjombato

Un grand événement pour les opérateurs du secteur agricole. L’édition 2018 de la Foire Internationale de l’Agriculture – Agribusiness – Agroalimentaire (FIA) se tiendra du 13 au 16 septembre au Parc des expositions Forello Tanjombato. Selon les organisateurs, cet événement s’inscrit dans le cadre des efforts menés pour faire de Madagascar le « Grenier alimentaire de la  région Indianocéanique », et de transformer le pays en une future et nouvelle puissance verte mondiale.  « En s’assignant pour objectif de rassembler toute la chaîne opératoire de la filière agricole, à savoir du paysan au capitaine d’industrie ainsi que toutes les sujétions liées à l’activité agraire, la FIA 2018 s’annonce d’ores et déjà comme un succès, tant nous percevons une dynamique hors du commun de toutes les parties prenantes.

Ambitionnant de mettre en avant tous les aspects de l’Agriculture, de l’Agribusiness et de l’Agroalimentaire, cet événement sera la vitrine mondiale de la capacité malagasy à répondre aux demandes multiples et pléthoriques du marché intérieur,  mais également de la demande régionale et internationale », a indiqué l’agence Première Ligne, dans son communiqué.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Orlando Robimanana : « Madagascar a un problème de gouvernance ! »

L’ancien DG du Trésor Orlando Robimanana reste celui qu’on appelle un citoyen très actif et soucieux du sort de Madagascar.

Enchaînant sur les idées véhiculées dans son livre « Madagascar, une Vision, un Espoir », l’ancien directeur général du Trésor, Orlando Robimanana ne peut pas s’empêcher, comme tout citoyen responsable, à commenter dans des analyses très claires, la situation qui prévaut à Madagascar.

D’emblée, il n’hésite pas à dire que le problème malgache n’est ni d’insuffisance avec nos ressources naturelles et encore moins de compétence avec également, nos mains d’œuvres qualifiées mais bien de gouvernance.

Corruption, absence de vision, incohérence, mauvaise coordination et échec, sont citées par l’ancien DGT comme étant les résultats de cette mauvaise gouvernance. Et d’enchaîner que la corruption alimente la pauvreté et l’exclusion, rendant ainsi toute croissance et tout développement impossible.

Politique claire. Du coup, aucune relation de confiance entre les citoyens et les acteurs politiques n’est envisageable avec la persistance de ce fléau. Les secteurs tels le secteur extractif ou l’industrie, censés contribuer à la croissance du pays, ne sont pas soutenus par une politique claire, voire clarifiée et se retrouvent handicapés dans leur développement.

A cela s’ajoute une incohérence dans la structure gouvernementale, faute d’une vision claire. Ce qui explique, poursuit encore Orlando Robimanana, les échecs répétés de plusieurs stratégies de politique économique, tels le Programme d’Ajustement Structurel (PAS) et le Madagascar Action Plan (MAP).

Il ne va pas sur le dos de la cuillère pour dire que nos dirigeants n’ont pas de réelles stratégies pour nous sortir de la pauvreté. Quand les bailleurs de fonds ne financent que les projets qui leur conviennent faisant parfois fi de nos besoins réels, alors on s’enlise. Un échec ravivé par l’instabilité politique chronique qui engendre des changements intempestifs d’organisation. Ainsi et malgré toute notre volonté et la fameuse continuité de l’Etat toujours mise en avant, Madagascar ne peut pas prétendre à une croissance soutenue sans la prise en compte de plusieurs éléments dont la possession d’une vision claire assortie d’une bonne stratégie et de plans d’action notamment dans les domaines de souveraineté.

Climat favorable. Cette obsession du pouvoir pour des avantages matériels, estime Orlando Robimanana,doit être à jamais abandonnée. La politique sera utilisée pour réellement gouverner et administrer l’Etat, afin d’accroître les investissements tirés de nos propres ressources.

C’est d’ailleurs les grandes lignes de son livre « Madagascar une Vision, un Espoir » où il propose des solutions concrètes s’appuyant sur trois socles ,dont un programme sur la politique et la gouvernance axé sur l’assainissement des finances publiques, un programme sur l’économie et la croissance avec la mise en œuvre d’un climat favorable aux investissements publics et privés , et enfin un programme social tourné vers la refondation de l’éducation et l’amélioration de la couverture sociale et du bien-être de la population, incluant une refonte du système de sécurité.

Orlando Robimanana reprend d’ailleurs l’interpellation des organisations de la société civile quand elles disaient  que « Madagascar a besoin d’hommes et de femmes d’Etat qui possèdent une vision, et savent où ils vont amener le pays vers un horizon bien pensé. »

Là où il ne l’avoue pas, c’est qu’il présente bien le profil de l’homme de la situation pour tirer le pays de ce mauvais pas. Mais n’anticipons pas et laissons lui le temps de prendre une décision. Sa décision.

Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Taxi-be: une hausse de 500 Ar pour les tickets

Après la dernière hausse du prix du carburant, il est logique de s’attendre à une revue à la hausse des tickets de transports en commun dans la capitale.
À partir du 1er août, les Tananariviens n’auront pas seulement les embouteillages comme soucis, mais ils devront également faire face à une augmentation du ticket du Taxi-be à raison de 100 Ar. Ainsi, le prix du ticket devient 500 Ar. Ce sont les coopératives Mirindra, Mihary, Sitraka, Kofitama, Tambatra et 192 qui se sont réunies pour annoncer cette hausse. La discussion sur ce prix n’a pas été facile. Certaines coopératives ont voulu une augmentation de 100% c'est-à-dire 800 Ar. Mais finalement, elles se sont convenu sur ce prix de 500 Ar.
Madaplus.info0 partages

Zo Rakotoseheno tire sa révérence

Le milieu Médiatique malgache est en deuil. Zo Rakotoseheno l’ancien directeur de publication de Midi-Madagasikara n’est plus.
Il a enseigné le journalisme à l’université d’Antananarivo. En outre, il a été un acteur majeur dans le projet « Media For Change » initié par Search for Common Ground. C’est également un Sénateur issu de la province d’Antananarivo. Sur sa biographie dans le site du SENAT on peut voir qu’ « il a exercé en tant qu’Éditorialiste, Directeur de publication et Rédacteur en chef au sein du Groupe Midi Madagasikara. Il a présidé le Club des Journalistes économiques de Madagascar et effectué de nombreuses formations à l’étranger (France, Japon, États-Unis, Allemagne, Belgique), tout en prenant régulièrement part aux différents forums sur la démocratie, la liberté de la presse et la citoyenneté ». Les hommages fusent sur les réseaux sociaux, surtout avec les conseils qu’il a donnés à différents journalistes. L’environnement médiatique malgache est en deuil. On lui souhaite un bon voyage.
News Mada0 partages

Chronique: combien vaut la propriété ?

Pourquoi la Ville élague-t-elle les arbres ? « Pour les garder en santé, pour contrôler les insectes et lutter contres les maladies, pour éliminer les risques d’accident, pour dégager la voie pour les automobilistes et les piétons, pour réduire les dégâts causés par les intempéries, notamment les grands vents, la neige et la pluie verglaçante, pour faire de la place aux lampadaires, aux immeubles et aux services publics ». Pour inciter ses habitants à prendre soin de ses arbres, la Ville a un argument de choc :

« N’oubliez pas qu’un terrain paysagé peut augmenter de 5 à 20 % la valeur d’une propriété ». Il ne vous aura pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que la Ville qui explique l’importance de l’élagage n’est pas une ville malgache. C’est Ottawa, la capitale du Canada.

Le premier indice était facile à trouver : la neige et la pluie verglaçante ne sont pas des risques que nous craignons pendant notre hiver. Les indices suivants ne nous sont pas plus familiers : garder les arbres en santé ou faire de la place aux lampadaires ? Cela ne fait partie ni de notre vocabulaire, encore moins de nos préoccupations, on peut le constater partout dans nos villes, dans nos campagnes et sur toutes les routes du pays.

Nous, ce qu’on aime c’est la nature dans tous ses états et surtout sans contrainte. C’est vrai pour les arbres comme pour les humains d’ailleurs. Nos arbres poussent donc dans tous les sens.

De temps à autre, on appelle les pompiers pour faire un peu de ménage. En général, il est déjà trop tard pour élaguer. Alors, on saccage le paysage en écartant religieusement toute considération esthétique étant entendu que nous ne cherchons pas à augmenter la valeur de nos villes, dont nous sommes les copropriétaires, sinon les locataires négligents. Le grand nettoyage, c’est encore plus compliqué. Quand la nature nous fait cadeau d’une belle tempête, nous aimons garder sur place les souches et les troncs des arbres déracinés, comme le souvenir partagé d’un moment difficile. Et c’est notre propriété qui perd de 5 à 20% de sa valeur.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le 14 juillet à Tamatave

Après la revue des troupes de la garnison passée

par le Commandant Muller, l’Administrateur-Maire M. de Laborderie a prononcé l’allocution suivante :

Mon Commandant,

Permettez-moi, au nom de la ville de Tamatave, de vous adresser encore une fois tous nos remerciements et tous nos compliments pour le beau spectacle patriotique que vous venez de nous donner.

Malgré les difficultés de diverse nature, malgré le nombre restreint de vos collaborateurs si dévoués, vous avez su maintenir intact le brillant renom des troupes de Tamatave dont nous venons d’admirer la tenue et la belle allure.

Certes nous eussions aimé applaudir les nombreux effectifs que vous nous avez présentés l’an dernier à pareille époque, mais ceux-là sont allés grossir les légions des héroïques défenseurs de notre sol en même temps que de la liberté et du droit.

Ayant sous les yeux les exploits gigantesques et à jamais immortels de leurs aînés, ils n’ont pas voulu être en reste de bravoure et nous avons appris récemment la brillante conduite des troupes malgaches lors des formidables assauts que viennent de nous livrer les barbares.

Nous savons d’avance que les contingents de Tamatave n’ont pas été les derniers à se distinguer et nous n’oublions pas que c’est sous votre impulsion qu’ils furent formés et entraînés.

Aussi sommes-nous heureux de vous adresser nos félicitations, à vous, Commandant, et à vous brillants officiers, sous-officiers et soldats.

Le Commandant Muller a répondu à M. l’Administrateur-Maire par l’improvisation que nous donnons ci-après.

Monsieur l’Administrateur,

Très touché par les paroles aimables et élogieuses que vous venez de m’adresser, je vous en remercie sincèrement ; si j’ai eu quelque mérite à faire ce que je considère comme mon devoir, une part des éloges doit revenir à l’élément civil et militaire qui dans ses relations a facilité mon service. Aussi je puis vous assurer que les aménités qu’a eues pour moi la société de Tamatave, la sympathie que vous m’avez toujours témoignées, Monsieur l’Administrateur, sympathie que vis-à-vis de vous partagent tous ceux qui vous connaissent, seront, à la suite de ma carrière militaire bientôt expirée, le dernier et le meilleur souvenir.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: toy ny anjelikely latsaka an-tany

Mpitondra firenena dia hinohino foana toy ny ankizy manao tsikonina ka hanantena hameno kibo amin’izay voaketrika amin’ny vilany bitika kely. Mbola nanamafy moa ny filoham-pirenena amperin’asa fa ny sori-dàlana pôlitika apetrany no tsy maintsy mametra ny asa fanatanterahana efain’ny governemanta. Ny fifanekena maimaika nifanaovan’ny vondrona samy hafa, fifanekena fototra tamin’ny fananganana governemanta, governemanta izay najoro ho vonjy avotra mba ahafahana manomana ny fanaovana fifidianana ao anatin’ny fahatoniana. Izany rafitra mifampitataho izany ve dia azo heverina fa ampy hanomezana antoka ho amin’izay firarin’ny asa fitantanana ny raharaham-pirenena ? Tsia ! Ny fananganana governemanta teo anivon’ny fitsinjarana andraikitra amin’ireo vondrona izay samy manana ny soritra pôlitika arahany dia efa manambara fa tsy manjaka tokana intsony ny sori-kevitra tsirairay. Izany no nahatonga ny filazana ny fihenan’ny fahefan’ny filoha.

Resaka sy fihetsiketsehana sisa ny asa sy adidy mikasika ny fitantanana ankapobeny izany. Ny minisitra tsy mijery intsony ivelan’ny fikojana ny soritra ahitan’ny olona tohanany tombon-dàlana amin’ny fifaninanana izany hoe amin’ny fifidianana. Na amin’izay lafin’izay aza dia efa ifandroritana. Afaka heverina noho izany fa dia sarotra ny fanefan’ny Praiminisitra ny adidy mivesatra aminy. Mba hisy moa ny fahatoniana eo amin’ny fanaovana ny fifidianana dia anjarany ny fandanjalanjana ny tontolo manodidina an’izany mba tsy hisian’ny fitongilanana amin’ny fanomezana tombontsoa manokana.

Fananana maso tsy miangatra fandraisana fanapahana arak’izany no tsy maintsy asehon’ny mpitarika fahefana. Fahasahiranana manokana anefa no manampy trotraka eo amin’ny fanatanterahana arak’izany ho an’Andriamatoa Christian Ntsay. Na efa nihena aza ny fahefany, mbola eo ihany ny maha filoha an’Andriamatoa Rajaonarimampianina sy ny maha tompon-teny azy eo anivon’ny fahefana mpanatanteraka. Ingahirainy anefa dia efa tazana fa miezaka mafy amin’ny fandresen-dahatra ny vahoaka amin’ny fanatsaratsarana ny tenany. Karazana fanaovana dokambarotra atao hisarihana ny olona hifidy azy. Sarotra ho azy noho izany no hanana fijery sy fanapahana tsy mitongilana.

Tsapa arak’izany koa fa mifanipaka ny fomba fandraisan’ny filoha sy ny Praiminisitra ny adidy izay iombonany anefa. Tsy tokony hatao hahagaga raha mihenjana ny tady. Misy amin’ireo mpiara-miasa akaiky amin’ireo tompom-pahefana roa lahy ireo no milaza mangina fa efa tsikaritra ny fisian’ny disadisa. Vonjy avotra moa izy ity ka afaka heverina fa samy hitandrina tsy hanao ny tafahoatra. Fa izay manota eo no voalohany tsy ho avotra intsony.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes

Pourquoi se taire, parler doucement et respecter son voisinage quand on peut faire du bruit, parler fort et imposer sa musique au-delà des murs de sa maison ? Pourquoi en effet ? La belle notion de communauté, de fiaraha-monina, prend tout son sens quand on partage gratuitement avec la famille voisine l’allégresse d’un anniversaire de mariage ou la peine d’une veillée funèbre. Pour les plus chanceux, le réveil se fait en fanfare, même si les casernes sont loin. Quand le voisin n’est pas une simple famille mais une église nouvelle, il vous offre généreusement une bande sonore régulière et édifiante tous les matins. Surtout le dimanche bien sûr.

News Mada0 partages

Education: les privés en phase de clôture de l’année scolaire

Les établissements scolaires privés vont bientôt achever l’année scolaire 2017-2018.

Bon nombre des écoles privées ont réalisé les fêtes de fin d’année scolaire ce week-end. Seuls les élèves en classe d’examen pour l’obtention du CEPE, BEPC et Baccalauréat continuent encore à faire des révisions, après avoir effectué leurs examens blanc respectifs. Les inscriptions pour l’année scolaire suivante sont déjà entamées dans ces établissements. Quant aux écoles qui suivent le programme du système éducatif étranger, comme le lycée français d’Ambatobe et l’American school d’Antananarivo, leurs élèves sont en vacances depuis le début de ce mois de juillet.

Reprise des cours pour les écoles publiques

Après avoir essuyé une suspension des cours pendant deux mois et demi, certains élèves des écoles publiques vont reprendre le chemin de l’école à partir de ce jour. Des leaders syndicaux l’ont annoncé jeudi dernier, lors d’un point de presse qui s’est tenu au lycée J.J Rabearivelo pour le cas de la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) d’Analamanga, « dans l’intérêt des élèves », selon leur motivation. Des cours accélérés sont ainsi prévus à l’approche des examens officiels, dont le premier en date est celui du CEPE dans trois semaines. « La tâche s’annonce ardue face à des élèves qui ont été privés de cours durant presque trois mois, mais on fera le maximum », a souligné un directeur d’EPP du district d’Atsimondrano.

Quant aux cours dispensés par l’Association des professeurs des écoles libres de Madagascar (Apelm), les centres d’intervention se multiplient. « Cinq centres sont actuellement opérationnels pour Antananarivo et ses périphéries, sans parler de ceux qui se trouvent en province », a fait savoir, hier, le président de l’Apelm, Justin Etienne Rakotonindrina, joint par téléphone. De souligner ensuite que leur initiative a conduit à l’ouverture de plusieurs écoles publiques.

Les dates des examens maintenus

De son côté, le ministère de l’Education nationale (Men) persiste et signe que les dates des examens officiels sont maintenues. « Des consignes ont été déjà transmises auprès des Cisco pour la préparation des convocations qui sont automatiquement gérées par un logiciel. Il appartient à ces derniers la décision de leur répartition », a indiqué hier un responsable du Men.

Pour rappel, le CEPE est prévu se tenir le 14 août, les épreuves du BEPC du 3 au 6 septembre et le baccalauréat du 11 au 13 septembre.

Sera R.

News Mada0 partages

Gare routière : fasan’ny karana, les manifestations suspendues

Les manifestants de la gare routière Fasan’ny Karana ont décidé de suspendre leur grève contre leur futur déplacement à la nouvelle gare routière d’Ambohimanambola. Depuis ce week-end, des négociations sont effectivement en cours avec leur ministère de tutelle, représenté par l’Agence des transports terrestres (ATT).

Le surplus de dépenses qui est engagé à la fois par les transporteurs et leurs usagers pour rejoindre la nouvelle gare, ainsi que l’avenir incertain des occupants déflatés de la gare routière du Fasan’ny Karana, comme les marchands, les gargotiers, rabatteurs, et même des guichetiers, sont, entre autres, au cœur de la discussion. « Pour aller de 67 Ha à Ambohimanambola, il faut prévoir au moins dans les 30.000 ariary en taxi. C’est beaucoup plus que le montant du frais pour se déplacer à Fianarantsoa », a souligné, samedi dernier, un responsable d’une coopérative. Et lui de poursuivre que, « Le déplacement définitif à Ambohimanambola dépend ainsi de l’accord établi entre nous et l’ATT, à l’issue de ces négociations. Le cas échéant, nous resterons toujours au Fasan’ny Karana ».

Un avis non partagé

Il convient de noter toutefois qu’une partie des coopératives du Fasan’ny Karana sont contre cette manifestation. « Grâce au guichet unique, nous sommes enfin libérés de l’emprise des guichetiers qui sont en général des secrétaires des coopératives», a fait savoir un président de coopérative du Fasan’ny Karana. D’après ses explications, ces derniers profitent de leur poste au sein de la coopérative pour fixer selon leur vouloir les montants à déduire des frais des passagers et empochent la différence, cela en sus des 10% convenus. «Dans cette basse manœuvre, ils travaillent de pair avec les rabatteurs pour s’enrichir sur notre dos », a souligné notre interlocuteur.

Sera R.

News Mada0 partages

Météo: le froid continue de sévir

Bien que le temps ait été un peu clément ce week-end, le froid continue de sévir, selon le service météo d’Ampasampito. Une situation due à un alizé fort qui régit le temps qu’il fait à Madagascar et provoque son instabilité.

De ce fait, pour cette semaine, un temps couvert sera enregistré, accompagné parfois de crachins sur Alaotra,

la partie Est d’Analamanga, Vakinankaratra et Amoron’i Mania. Un temps nuageux sur Melaky et la partie Est des hautes terres. Une partie du sud-est du pays est également concernée par cette situation, ainsi qu’une partie de l’ouest. La température minimale atteindra 5°C, notamment à Antsirabe, pour un maximal de 15 à 18°C. Toutefois, la météo de noter qu’il est fort probable que la sensation de froid qu’on a enregistrée en juin 2016, avec une température minimale de 2°C pour la région du Vakinankaratra, et la maximale de 15°C sur les hautes terres, n’est pas à craindre pour cette saison hivernale qui ne prendra fin que vers la mi-septembre.

Ailleurs, le temps sera plutôt pluvieux sur l’ensemble des côtes Est, allant de Vohémar à Taolagnaro. Cette situation va perdurer durant ce mois de juillet jusqu’au mois d’août, une période marquant le pic de la saison hivernale.

Sera R.

 

News Mada0 partages

TCL – Tombola cdm: deux chanceux récompensés

Grâce à une tombola organisée par Uditec, distributeur officiel de la marque The Creative Life (TCL), la Coupe du monde de football 2018 fait encore des heureux. Le tirage au sort s’est déroulé samedi dernier à l’immeuble Atelemec  Ankorondrano. Deux participants ont profité des supers lots de la part de l’organisateur.

A l’issue du tirage au sort, le nom d’un certain Célestin Raharinivo a été sorti en premier. Il a gagné une télévision écran plat de 43 pouces. Le deuxième lot, un écran plat de 32 pouces, a été remis à Aly Amada venant de Toamasina. Notons que 30 magasins dans toute l’île ont vendu des tickets pour ce jeu et la région d’Analamanga a réuni le plus grand nombre d’adhérents. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître et TCL promet de faire mieux la prochaine fois. TCL développe une gamme  complète de télés très compétitive, offrant les toutes dernières technologies qui existent et les proposent aux meilleurs prix sur le marché. La marque TCL, 3e rang mondial, s’installe graduellement dans les foyers malgaches à travers la société Uditec.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Mahatsinjo –Tsaratanàna: jiolahy efatra maty voatifitra, basy Baikal roa azon’ny zandary

Maty rotiky ny bala ny jiolahy efatra taorian’ny fifandonana tamin’ny zandary, ny alarobia sy alakamisy lasa teo, tao amin’ny fokontany Mahatsinjo, kaominina ambanivohitra Andriamena, distrikan’i Tsaratanàna. Tratra tany amin’izy ireo koa ny basim-borona, marika Baikal miisa roa niaraka tamin’ny bala maromaro sy moara. Ny fikaroham-baovao no nandrenesan’ny zandary fa misy andian-jiolahy miomana hanafika ka mivory ao Sahamamy, fokontany Mahatsinjo, ny alarobia 18 jolay 2018 maraina. Nidina tao amin’ilay toerana voatondro avy hatrany ny zandary ka indreo tokoa nisy dimy lahy manomana paikady rehetra momba ilay fanafihana. Nitifitra avy hatrany ireo jiolahy raha vao nahatazana ny zandary ka raikitra ny fifampitifirana. Tafatsoaka ny roa raha maty voatifitra kosa ny telo ary tratra teo ny basy lava iray sy ny moara miisa telo ary finday iray. Nisy antso avy amin’ny jiolahy iray hafa naman’izy ireo anefa tamin’io finday io izay nanontany hoe “aiza ianareo amin’ilay mission-tsika” ka nanaovan’ny zandary vela-pandrika. Ny ampitson’io (alakamisy io) tamin’ny 9 ora sy 50 mn, nanatona ny toerana nifanomezana taminy ao Mahasoa, fokontany Bemavo, ny zandary hisambotra azy kanjo tsikariny ka nitifitra ireo zandary izy. Niaro tena ny zandary ka lavo nandritra ny fifampitifirana ilay jiolahy. Basy iray koa miampy bala miisa valo ary moara iray no azo tany aminy taorian’ny fifandonana.

Rava, noho izany, ny fanafihan-jiolahy nokasain’ireto andian-jiolahy ireto hatao tany amin’ny kaominina Andriamena sy ny manodidina. Isan’ireo nampitondra faisana iny toerana iny ary manerana ny distrikan’i Tsaratanàna.

Jean Claude

News Mada0 partages

Airtel Madagascar: nanome maimaimpoana ra ireo mpiasa

 Ny faran’ny herinandro teo, nanentana ny mpiasa rehetra ao aminy ny tompon’andraikitry ny orinasa Airtel Madagascar hanome maimaimpoana ra. Entina hanampiana ny sampandraharahan’ny fitahirizan-dra etsy amin’ny HJRA izany.

Betsaka ny antony ilana ra eny amin’ny hopitaly. Anisan’izany ny olona tratran’ny lozam-piarakodia sy ireo mandalo fandidiana ary ireo reny saro-piterahana. Eo indrindra koa ireo mila manolo ra noho ny antony tsy fahasalamana manokana…

Isan-taona, miantso ny mpiara-miasa rehetra handray anjara amin’ny fanomezan-dra toy izao ny orinasa Airtel Madagascar. « Natao izao hetsika izao hanampiana ireo mila ra sy hanairana ny mpiara-miasa amin’ny filatsahana an-tsitrapo hanome ra maimaimpoana… », hoy ny talen’ny Airtel Madagascar, i Bekangba Maixent.

Hatramin’izao, na efa mivoatra sy lasa lavitra aza ny tontolon’ny siansa, tsy mbola nisy manampahaizana nahavita namorona singa hafa mahasolo ny ran’olombelona. Zava-dehibe ho an’ity orinasa ity, araka izany, ny maha olona sy ny manampy ny vahoaka malagasy amin’ny alalan’ny fanomezan-dra.

Modely ho an’ireo orinasa rehetra ny nataon’ny Airtel Madagascar. Sady mamonjy aina no fanetren-tena lehibe ny fanomezan-dra ka mendrika ny halain-tahaka. Betsaka ireo mpiasa namaly ny antso, ny faran’ny herinandro teo, ary naneho fanavononana hanohy izao fanomezan-dra izao isan-taona ho fandraisana anjara amin’ny famonjena aina ho an’ireo mila izany.

Tatiana A

News Mada0 partages

APMF: tsy nisy ny loza nandritra ny « Festival des baleines »

Ny 12 hatramin’ny 15 jolay teo ny « Festival des baleines » natao tany amin’ny Nosy Sainte Marie, andiany fahefatra. Nandray anjara betsaka tamin’izany ny APMF (Agence portuaire maritime et fluviale), niantoka ny fisorohana ny loza eo amin’ny fitaterana an-dranomasina ary efa misahana izany hatramin’izay,  miala eo Mahambo, eo Soanierana Ivongo, na  ao Antsiraka mankany Sainte Marie, mandroso sy miverina.

Tsy nisy ny loza nitranga nandritra ny « Festival des baleines » farany teo, araka ny fepetra nampiharin’ny APMF, raha ny fanazavana nentin’ny manambonihatra tantsambo, Randrianasolo Jean Charles, ao amin’ny APMF. « Ankoatra ireo efa miasa aty an-toerana, mbola nanampy azy ireo izahay ho fisorohana ny loza fitaterana an-dranomasina, na fiatrehana ny loza raha sanatria misy », hoy Randrianasolo Jean Charles.

Fantarina voalohany indrindra amin’ny fiantohana ny fitaterana ny famantarana ny toetr’andro. Miankina amin’izay ny fanomezan-dalana ny fiaingan’ny sambo. « Tsy mahazo miainga mihitsy ny sambo raha mihoatra ny roa metatra ny onja ary mahery ny rivotra. Hamarinina mialoha daholo ny fepetra: fantarina ny milina raha mihodina tsara ; jerena raha misy ny milina mitroka rano raha sanatria rendrika ny sambo sy izay rehetra fiarovana toy ny gilet ho an’ny mpandeha », hoy Randrianasolo Jean Charles.

Zahana ihany koa ny antontan-taratasy rehetra momba ilay sambo. “Satria ny sambon’ny APMF no mpanavotra, arovana voalohany ny mpandeha. Noho izany, tsy maintsy fantarina tsirairay ny mpandeha mialoha ny fidirana ao anatin’ny sambo”, hoy ihany Randrianasolo Jean Charles. Betsaka ny mpandeha nandritra ireo fotoana ireo ka tsy maintsy nandraisan’ny APMF fepetra hentitra.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rajoelina tao Sambava: “Hampandrosoana ny firenena anaty fotoana fohy ny IEM”

Azo ampandrosoana an’i Madagasikara ao anatin’ny fotoana fohy ny IEM. Ny asa vita ao anatin’ny dimy taona no holazaina sy hatao. Tonga eto aho hihaino ny hetahetanareo hahafahantsika mandrafitra tetikasa hamahana ny olana misy eto. Azo  atao tsara ny mampandroso ny firenena ao anaty fotoana fohy. Efa nitantana firenena aho nandritra ny dimy taona. Tsy mitady fahefana sy voninahitra ary vola ny  tenanay”, hoy ny  filohan’ny Tetezamita, Rajoelina, nanoloana ny vahoakan’  Sambava, vory marobe ny asabotsy teo tany an-toerana. Nanteriny fa ilaina ny    tanora manana vina, tia tanindrazana sy mitsinjo ny vahoaka. “Ampio aho hahafahako manampy anao fa ataontsika mandroso i Madagasikara ary tsy maintsy mandroso koa i Sambava”, hoy ihany izy. Nohitsiny fa tsy mahay mihatsaravelatsihy ny tenany.  Ny avy ao am-po sy ny tokony hatao no tenenina ary tanterahina. Nitondrany vahaolana ny fahatapahan’ny jiro any Sambava sy ny halafosan’izany ka nilazany fa efa ao anatin’ny IEM izany. “Efa misy tetikasa hitondrana herinaratra avy amin’ny rivotra sy avy amin’ny masoandro. Efa novolavolaintsika nandritra ny taona maro ny IEM. Nieritreretana ny vahaolana hoentina hampandrosoana an’i Madagasikara izahay nandritra ny efa-taona sy tapany Nitady vahaolana isika” , hoy ihany izy.

Fitakiana ny haha kandidà ny mpanorina ny IEM

Notsiahiviny ny hopitaly manara-penitra isaky renivohim-paritany fony fitondrana  Tetezamita. Nampanantena ny tenany fa mbola betsaka ny tetikasa hatao any amin’iny faritra iny, indrindra ny momba ny vokatra lavanila.

Anisan’ny nivoitra tamin’ny hetahetan’ireo nandray fitenenana ny fiantsoana ny haha kandidà ho filoham-pirenena ny mpanorina ny IEM, Rajoelina. Nambaran’ny depiote Rahelihanta Jocelyne, kosa fa efa ela ny niandrasana ny fahatongavan’ny filohan’ny Tetezamita any an-toerana. Nasongadiny fa mila olona niomana ny fitantanana ny  firenena satria efa hita ny fijalian’ny vahoaka.

Synèse R.

News Mada0 partages

Asa fanaovan-gazety sy politika: nodimandry i Zo Rakotoseheno

Nodimandry, omaly ny tale teo aloha ny famoahana ny gazety Midi Madagascar, i Zo Rakotoseheno. Anisan’ireo loholona notendren’ny filoham-pirenena ho mpikambana feno eo anivon’ny Antenimierandoholona ny tenany.

Tsiahivina fa efa an-taony maro ny nisahanany ny maha talen’ny famoahana ny gazety Midi  Madagasikara azy, nialoha ny nidirany an-tsehatra teo amin’ny politika, tamin’izao fitondrana  izao. Anisan’ny namolavola mpanao gazety marobe ny tenany. Maneho fiaraha-miory amin’ny fianakaviany ny eto anivon’ny gazety Taratra.

Ny fanoratana  

News Mada0 partages

Athletisme-Jeune: les athlètes du sport-étude sur le devant de la scène

Les pensionnaires du sport-étude n’en rêvaient pas mieux lors du championnat national des jeunes ! Le ministre de la Jeunesse et des sports, Tsihoara Eugène Faratiana, était à la première loge pour admirer leur domination.

Le projet sport-étude, sous la tutelle du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), porte enfin ses fruits ! Les résultats du championnat de Madagascar qui s’est tenu au stade d’Alarobia le week-end dernier prouvent son efficacité.

Pour preuve, les athlètes pensionnaires de ce projet ont raflé la majorité des titres nationaux en jeu lors de cette joute nationale. D’ailleurs, l’un d’entre eux fait partie des meilleurs athlètes de la compétition,  en l’occurrence Koloina Raharinarivo (U18 fille) sur 200 m, qui a engrangé le plus grand nombre de points du championnat (997), devant Rija Vatomanga Gardiner, champion sur 200 m U20 garçon  (953 points).

Des performances de haute volée qui ont épaté le ministre Tsihoara Eugène Faratiana. En effet, présent à l’ultime journée du championnat hier, ce dernier n’a pas manqué de féliciter les champions en herbe dont ses protégés issus du sport-étude.

Ce fut également l’occasion pour lui d’annoncer la poursuite de la collaboration fructueuse entre le MJS et la Fédération malgache d’athlétisme (FMA). Parmi les projets marquants qu’il a annoncés figure la réfection de la piste synthétique d’Alarobia. « Nous en discuterons avec les partenaires pour la rénovation des infrastructures qui, avouons-le, sont vétustes », a déclaré le ministre.

Encore et toujours

Ministre de tutelle, ayant été le premier à assister à un sommet national des jeunes, Eugène Faratiana a été bien servi. Une fois de plus, les athlètes issus de la ligue Atsimo Andrefana ont dicté leur loi et conservent le premier rang en nombre de sacres nationaux gagnés. Ce n’est pas un hasard si elle a été désignée meilleure ligue régionale. GST a quant à lui été désigné meilleur club du championnat national devant Ascut Atsinanana. Deux clubs qui ont gagné le même nombre de titres  (12).

Naisa

News Mada0 partages

Foot-Ligue Des Champions : le quatuor final sans l’Ajesaia et Jet Mada

Suspense jusqu’au bout ! Il a fallu attendre la dernière journée d’hier avant de connaître les deux dernières équipes qualifiées pour la poule des As de la ligue des Champions. Dans cette course à la qualification, Elgeco Plus et FC Vakinankaratra étaient les heureux vainqueurs.

A Fianarantsoa, le mano a mano entre Ajesaia et FC Vakinankaratra a tourné à l’avantage de l’équipe d’Antsirabe qui, par la même occasion, a obtenu le second ticket. Elle accompagnera Cnaps Sport dans l’étape finale de la compétition.

Elgeco Plus a également fait pareil à Vontovorona. Grâce à son succès devant le leader Fosa Juniors lors de l’ultime journée, le Champion d’Analamanga s’est frayé un chemin vers la poule des As au nez et à la barbe de Jet Mada.

Que ce soit dans l’un ou dans l’autre groupe, Elgeco Plus et FC Vakinankaratra l’ont obtenu à l’arraché devant leur adversaire respectif  grâce un meilleur goal average.

Pour l’édition 2018, la poule des As verra la présence de deux nouvelles formations que sont FC Vakinankaratra et Fosa Juniors tandis que Cnaps Sport et Elgeco Plus sont des vieux habitués de ce stade de la joute nationale.

Naisa

Classement final :

Fianarantsoa 

1-Cnaps Sport : 15 points

2-FC Vakinankaratra :

9 points (1)

3-Ajesaia : 9 points (-1)

Vontovorona 

1-Fosa Juniors : 9 points

2-Elgeco Plus : 7 points (1)

3-Jet Mada : 7 points (1)

 

News Mada0 partages

Savate boxe: les Malgaches restent à quai

Mauvaise  nouvelle ! D’après le Directeur technique national de Savate à Madagascar, les représentants malgaches pour le Championnat de l’océan Indien de Savate boxe n’ont pas pu s’envoler vers La Réunion. A noter que la compétition a déjà commencé depuis le 21 juillet dernier.

Selon les explications, la raison du blocage est d’ordre administratif. L’on sait en effet que les papiers des 4 combattants n’étaient pas complets. La préparation des dossiers, dont le visa, a accusé un retard si bien que le départ des combattants a été annulé. Pourtant les tireurs malgaches ont déjà affûté leurs armes durant leur entraînement. De ce fait, les pratiquants de savate à Madagascar ont fait appel aux responsables ainsi qu’au ministère de la Jeunesse et des sports pour voir de près la situation et d’y apporter des solutions.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Judo : les ligues font entendre leur voix

La Fédération malgache de judo (FMJ) retrouve la raison ! Sa décision de reporter d’une semaine, par rapport au calendrier initial, le tournoi du Capricorne n’a pas fait long feu. Quelques jours après l’annonce de cette décision, la FMJ a été obligée de faire marche arrière après que les ligues régionales ont fait entendre leur voix.

En effet, pour cause d’incompatibilité avec le calendrier scolaire, les ligues ont demandé à la fédération de revenir sur sa décision. Ce qui est désormais chose faite ! Avec un calendrier raccourci, le tournoi du Capricorne se tiendra finalement les 28 et 29 juillet à Toliara.

Le nombre de jours de compétitions passera donc de trois à deux jours. Le 27 juillet sera réservé aux pesés.

En tout cas, les ligues ont joué pleinement leur rôle dans le dénouement de ce problème en mettant la fédération face à ses responsabilités sur l’incompatibilité de sa décision avec le programme scolaire des judokas.

Naisa

News Mada0 partages

Rallye de Mangoro: Rivo et Ando, détenteurs du titre

Défi accompli ! La 3e manche du championnat de Madagascar du rallye, saison 2018, s’est terminée hier à Moramanga. Huit équipages ont abandonné pour cause de problème mécanique et de disqualification.

Après avoir franchi les 9 épreuves spéciales de 169,29 km, seuls 18 pilotes ont pu finir la course jusqu’à  la fin. Au terme d’une rivalité à couper le souffle, les deux frères Randrianarivony (Subaru Impreza) ont remporté la première place. Ils se sont imposés depuis le début de l’épreuve et ont terminé le parcours en 1h:47’ :27’’. Tahina Razafinjoelina et Tahiana Andriamanantena (Subaru Impreza) occupaient la 2e place avec 1h :48’ :45’’. La Renault Megane de Rina Randrianarisoa et Herizo Rajoelina a occupé la  3e place (1h :55’ :02’’). Du côté féminin, Koloina Rakotomalala et Mylène Randriamalala ont fait honneur à cette catégorie. Elles étaient les pilotes féminines à décrocher la timbale sur la ligne d’arrivée en terminant le parcours en 2h :05’ :34’’.

Durant ces 3 jours de course, la météo était un peu capricieuse. Ce qui a causé des dommages mécaniques à quelques voitures. 10 équipages ont dû abandonner la compétition.

Miarintsoa R.

Résultat final du Rallye de Mangoro

Classement général :

Rivo Randrianarivony et Ando Randrianarivony (Subaru Impreza) : 1h:47’:22’’Tahina Razafinjoelina et Tahiana Andriamanantena (Subaru Impreza) :1h:48’:43’’Rina Randrianarisoa et Herizo Rajoelina (Renault Megane) : 1h:55’:02’’Tsitohaina Ramiarijaona et Anjara Ratrimoarinosy (Peugeot 207) : 1h:57’:06’’Frédéric Rakotomanga et Jimmy Rabenatoandro (Isuzu D Max) : 1h:57’:50’’
News Mada0 partages

JAJ: une petite étincelle pour Madagascar

Le rugby a justifié la confiance qu’on lui a accordée ! L’équipe nationale malgache a remporté la médaille d’argent aux Jeux africains de la jeunesse, samedi dernier. Le rugby est dorénavant le sport collectif malgache médaillé en terre algérienne.

En effet, contrairement au rugby, le basket 3×3 est passé à côté de son tournoi.  Après deux journées de compétitions, il a enregistré quatre revers en autant de rencontres. Sa campagne est quasiment terminée.

A partir de ce jour, d’autres athlètes malgaches entreront en lice. Ils auront la lourde tâche de créer l’exploit avec les moyens du bord face à des adversaires mieux armés. Ce sera le cas en badminton, athlétisme, natation ou encore la lutte.

En attendant la suite, le bilan de la délégation malgache en Algérie est encourageant malgré des préparatifs réduits à néant à cause de problème d’argent. Grâce à ses quatre médailles, dont trois en bronze, la Grande île pointe au 14e rang.

Naisa

News Mada0 partages

Chine – Madagascar: « La culture est le reflet de la puissance d’un pays »

Pour la promotion de la culture chinoise, plusieurs artistes issus de la ville de Nanjing de Chine ont donné un spectacle hier au Centre de conférences international (CCI) d’Ivato, dans le cadre de leur tournée culturelle en Afrique. Plusieurs hautes personnalités y étaient présentes. Yang Xiaorong, l’ambassadrice de Chine à Madagascar, en a profité pour annoncer l’importance de la culture.

«Plus la culture d’un pays est respectée, plus il est puissant. Elle reflète le pouvoir d’un pays dans le monde », a annoncé l’ambassadrice de la Chine, hier. Elle a ajouté que ce domaine devrait engendrer la fierté d’un peuple. C’est pour cette raison qu’elle était ravie de présenter le spectacle des artistes folkloriques chinois. Par ailleurs, le spectacle a aussi servi d’échanges culturels entre les deux pays. « Nous espérons que des artistes ou artisans malgaches seront aussi en Chine pour présenter leur culture », a-t-elle ajouté. Ensuite, Eléonore Johasy, ministre de la de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, a précisé que ce genre de spectacle devra servir d’exemple pour les artistes malgaches, qu’ils soient fiers de leur culture et oseront s’affirmer.

Des artistes de diverses disciplines

Le spectacle d’hier est composé en majorité de danses et de musique folklorique issues de la ville de Nanjing au Sud Est de la Chine. Il a débuté ainsi par une danse qui annonçait les joyeuses fêtes. Habillés en rouges vifs, les danseurs ont surtout démarqué par la synchronisation de leur pas de danse. Ensuite le musicien Yu Dongbo a démontré son talent en jouant avec six différentes flûtes, dont la flûte de pan.

« L’une d’entre elles est le plus ancien instrument du pays », a expliqué l’animateur. Par ailleurs, le clou du spectacle a eu lieu  lors de la prestation de Fan Zhenming qui a su merveilleusement marier la magie et la mime. « Il a déjà effectué plusieurs tournées internationaux, dont aux Etats-Unis et en Afrique du Sud », a annoncé l’animateur.

D’autres projets culturels en gestation

Le spectacle a donné un aperçu de la relation culturelle étroite entre les deux pays. Rappelons que vendredi dernier, l’ambassade a effectué une signature de convention avec le ministre de la  Culture, de la promotion de l’artisanat, et de la sauvegarde du patrimoine pour la réhabilitation des clôtures et portails du Rova d’Ambohidrabiby. Samedi dernier, elle a offert 800 livres à la bibliothèque nationale d’Anosy. Et d’autres conventions seront à venir pour la rénovation d’autres palais qui ont été surtout victimes d’incendie, entre autres le Rova d’Ilafy ou encore le Rova d’Ambohidratrimo.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Echos du week-end

AFT – Une assemblée générale sous le signe de la convivialité

Avant d’entamer les grandes vacances, l’association de l’Alliance française d’Antananrivo (AFT) a établi une assemblée générale, samedi dernier, à Andavamamba. L’objectif est d’effectuer un bilan de l’année, que ce soit au niveau financier ou activité. Dirigée par Jean-Paul Clément, la réunion s’est tenue dans une ambiance détendue. Il en a profité pour présenter aussi les nouveaux membres du bureau et surtout les deux nouveaux membres du conseil d’Administration. A noter que l’élection du conseil d’administration se déroulera l’année prochaine.

Lôla et Njakatiana

Trois ans après le grand spectacle qui s’est tenu au Coliseum  d’Antsonjombe, Njakatiana et Lôla ont décidé de partager ensemble la scène, hier, à Antsahamanitra. Même si le public était plutôt timoré, la prestation des deux chanteurs démontrait une fois de plus leur professionnalisme dans le métier. Ensemble sur scène depuis le début du spectacle, ils ont présenté tout un travail de collaboration qui a été effectué depuis plusieurs années. En favorisant davantage la musique soft, ils ont aussi mis en avant les duos vocaux.

Battle of the year – Madagascar sera en lice

 La sélection nationale des équipes qui vont participer au grand concours mondial de danse « Battle of year » s’est tenue samedi dernier à l’Arena Ivandry. Tous les participants ont été tous surprenants, qu’il était assez difficile de sélectionner surtout les battles.

« C’est pour la première fois que j’assiste à un concours de dance, l’ambiance était au top, surtout que la musique, la danse et même le public ont fait aussi la réussite du spectacle », a annoncé une spectatrice. Les gagnants continuent donc l’aventure et selon les organisateurs, un autre spectacle se déroulera le 8 septembre prochain avant la grande finale du « Battle of the year » qui se tiendra au mois de novembre prochain en France.

Holy Danielle

News Mada0 partages

FIMPIMA: une pépinière pour les jeunes orateurs

587 jeunes rhéteurs viennent étoffer l’effectif de l’Association des orateurs malgaches, du  Fimpima section Antananarivo.

Au terme de dix mois de formation, des orateurs venus de la région Analamanga, Bongolava et Itasy ont reçu leurs parchemins sous un tonnerre d’applaudissements et une représentation de hira gasy, samedi dernier à Analamaitso Analamahitsy. Ils sont répartis respectivement dans  la catégorie « Taniketsa »,

« Takalo », « Mpandalina » et notamment « Mpiofana », qui occupe la majorité de cette promotion, baptisée Rafidy Ravelomanantsoa, qui fut uns des illustres fondateurs du Fimpima, il y à de cela 55 ans. La jeunesse a été aux premiers rangs cette année. « Par rapport à l’année précédente, le nombre des jeunes inscrits a connu une hausse », se félicite Maholy Nirilala Ramarolahy, directeur des études et de recherche en langue au sein du Fimpima.

 Cet évènement marque la fin de mandat du président et des membres du bureau du Fimpima,  après 4 ans de bons et loyaux services.

Une rencontre entre le syndicat des artistes et le ministère de tutelle s’est déroulée au début de ce mois-ci

à la bibliothèque nationale d’Anosy, à l’occasion de laquelle une communauté d’orateurs a fait part de son intention d’introduire le « kabary » dans le programme scolaire. « Il faut reconnaître que le kabary, en plus d’être un art en soi, fut l’école de la vie dans une époque où l’écrit n’avait pas encore eu sa place dans la société malgache. Pour ainsi dire que l’éducation et l’art oratoire sont deux choses complémentaires », conclut Rainibemirindra Andriamanalinarivo, président du Fimpima, section Antananarivo.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

I Njakatiana sy i Lôla: nisongadinan’ny traikefa ny « Vazo sy mozika »

Hira, tononkira, dihy… Tafaraka teny an-tsehatra indray i Njakatiana sy i Lôla. Fampisehoana nitondran’ireto andrarezin’ny zavakanto ireto ny maha izy azy tsirairay kanefa nahitana ihany koa ilay fahaiza-miaraka.

Tafaraka ny samy goavana! Nifandimby niakatra ny sehatra i Njakatiana sy i Lôla, omaly tetsy Antsahamanitra, nandritra ilay seho « Vazo sy mozika ». Samy naneho ireo hira nahafantarana azy sy nivimbina ny vazo vaovao. Teny antsefantsefany teny, nasehon’ireto mpanakanto ireto ny mpijery tonga maro teny an-toerana ihany koa fa afaka mampiara-peo tsara izy roa lahy. Ireo rehetra ireo, samy nanasongadina ny traikefa matanjaka ananan’ny tsirairay avokoa.

Anisan’ny nisarika sy nampifantoka ny mpijery tamin’ny tolotra teny an-tsehatra ny fandaharan-kira nataon’ny tarika roa tonta. Tsy nisy mihitsy ny fotoana banga. Na tsy nitovy aza ny gadona, toy ny nifampitohy ny ambaran’ny tononkiran’izy roa lahy. Raha hira nilamina ny an’i Njakatiana no nentiny naneho ny endriky ny fitiavana, nodimbiasan’i Lôla tamina batrelaka izany. Na ny nifamadika tamin’izay. Ankoatra ny hira, voaravaka dihy ny teny an-tsehatra.

Tamin’ny ankapobeny, nahazo fahafaham-po ireo mpijery « Vazo sy mozika » izay nahitana ny sokajin-taona rehetra.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Tsy ny vary no very fa i Madagasikara »: « Film », misarika handray andraikitra…

Ny asabotsy 21 jolay teo, nalefa tao amin’ny Scandale Buffet Ankorondrano ilay sarimihetsika « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara ». Tantara ahitana tranga samihafa maneho ny fahasimban’ny fiarahamonina eto Madagasikara. Maneho ny tsy mety sy mila harenina haingana eto amin’ny firenena, toy ny vaky fasana, ny fivarotantena, ny halatra maro samihafa, ny fitsaram-bahoaka, sns.

Manoloana ireo rehetra ireo, manasongadina sy misarika ny olom-pirenena tsirairay handray andraikitra  ity sarimihetsika « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara » ity. Havoitran’ny tantara ny fananan’ny Malagasy soatoavina nafonja tokoa tany amin’ny Repoblika voalohany. Nanjaka tanteraka ny firaisamonim-pirenena sy ny fihavanana. Nandray andraikitra tamin’ny manodidina azy avokoa ny rehetra…

Teo amin’ny fitantanam-panjakana indray, tsy nitsahatra nikatsaka izay nahasoa ny vahoaka ny filoha Tsiranana Philibert. Rava avokoa anefa ireo rafitra napetrany tamin’ny taona 1972. Nihapotika nanaraka izay ny fandrosoan’i Madagasikara. Teo no nanehoany an-tsary sy an-tsoratra ilay hoe « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara ».

Notontosaina teto Antananarivo sy tany Mahajanga ny tantara. Ny Voltage production niaraka tamin’ny antokoa PSD no namokatra azy ary i Eliana Bezaza (zafikelin’ny filoha Tsiranana Philibert, sekretera nasionalin’ny antoko PSD) ny mpilalao fototra.  Ny 28 jolay izao, halefa ho an’ny rehetra ao amin’ny Cinéma Ritz ity « film » ity ary hoentina hitety faritra aorian’izay.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

“Lalao afrikanina ho an’ny tanora” (JAJ 2018): nionona tamin’ny medaly volafotsy ny Makis de Madaga...

Mitohy hatrany ny “Lalao afrikanina” ho an’ny tanora (JAJ 2018). Nihintsana avokoa ny ekipa ho an’ny taranja iraisana. Tsy tafavoaka ny basikety lalaovina olon-telo, lehilahy raha nionona tamin’ny medaly volafotsy ny Makis vehivavy.

Namotsotra ny tapakila hiatrehana ny “Lalao olympika ho an’ny tanora”, hatao any Arzantina ny volana aogositra ho avy izao, ny Makis de Madagascar, eo amin’ny rugby à 7, sokajy vehivavy. Resin’i Tonizia, teo amin’ny famaranana, mantsy izy ireo nandritra ny lalao afrikanina ho an’ny tanora (JAJ 2018), tanterahina any Alzeria. Tsy nisy afa-tsy ireo ekipa roa ireo ihany ny niady ho lohany. Raha tsiahivina, nandresy ny Tonizianina, tamin’ny isa, 12 no ho 5, isika teo amin’ny lalao voalohany. Lavon’i Tonizia indray anefa teo amin’ny fihaonana faharoa ka niondrika tamin’ny isa 28 no ho 5. Nisaraka ady sahala, 5 no ho 5 indray teo amin’ny lalao fahatelo. Nitovy ny isan’ny fandresena teo ka tsy maintsy natao ny lalao fahefatra nahalalana izay ho mpandresy. Tsy tafavoaka ny Makis satria niondrika tamin’ny isa, 24 no ho 5, izay nionona tamin’ny medaly volafotsy.

Tsy nahomby ihany koa ny taranja basikety lalaovina olon-telo miaraka Fiba 33, sokajy lehilahy. Resy intelo, nanoloana an’i Mali, tamin’ny isa mavesatra 21 no ho 3, isika ary mbola niondrika teo anatrehan’i Egypta, tamin’ny isa 20 no ho 15. Nandresy an’i Alzeria, tamin’ny isa 18 no ho 14, indray teo amin’ny andro faharoa, saingy tsy tafavoaka nanoloana an’i Nizeria, izay nandavo ny Malagasy, tamin’ny isa 20 no ho 13.

Hatreto, medaly efatra ny mbola azon’ny Malagasy, amin’ity “Lalao afrikanina ho an’ny tanora” ity:  ny alimo telo, norombahin’ny fibatana fonjamby sy ny volafotsy azon’ny Makis vehivavy.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Atletisma – “Mada Jeune »: nanjakan’ny ligin’Atsimo Andrefana ny fifaninanana

Nifarana, omaly teny amin’ny kianja Alarobia, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja atletisma, ho an’ny sokajy tanora. Tsy nisy ny zava-bita tsara montsana, na teo aza ny habetsahan’ireo tanora nifaninana, tamin’ity. Na izany, nanjakan’ny ligin’Atsimo Andrefana ny fifaninanana. Norombahin’izy ireo mantsy ny laharana voalohany. Noraofin’ny klioba 3FB Analamanga daholo kosa ny medaly teo amin’ny atleta mendrika, tamin’ity taona 2018 ity.

Nambaran’ireo atleta fa anisan’ny tena sakana, tsy nahafahan’izy ireo nanatsara ny fe-potoany, ny haratsian’ny toetr’andro. Voamarika kosa fa efa nihena ny fisian’ny hala-taona, tamin’ity fifaninanam-pirenena ity. Hitohy amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, sokajy rehetra kosa, hanomboka ny zoma 27 ka hatramin’ny 29 jolay ho avy izao, ny fifaninanana. Etsy amin’ny kianja Alarobia hatrany ny hanatontosana izany. Tonga teny an-toerana, nanatrika ity fifaninanam-pirenena ity, ny minisitry ny Tanora sy ny fanatanjahantena, i Faratiana Tsihoara Eugène, nijery ifotony ireo fotodrafitrasa. Nambaran-dRamanantsoa Norolalao, filohan’ny federasiona, fa sambany no nisy minisitra nijery ny fiadiana ny ho tompondakam-pirenena ho an’ny tanora.

Torcelin

News Mada0 partages

Atletisma any Eoropa: misy Malagasy ny ekipan’i Frantsa

Anisan’ireo firenena hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa, taranja atletisma, hotanterahina any Berlin, ny 6 ka hatramin’ny 12 aogositra ho avy izao, ry zareo Frantsay. Fantatra izao fa misy atleta malagasy, manatevina ny ekipam-pirenen’i Frantsa, hiatrika izany, eo amin’ny halavirana 4 x 400 m.

Raharolahy Agnes ny anarany. Malagasy mizaka ny zom-pirenena frantsay satria teraka tany Frantsa ary niaina any hatramin’izay ka hatramin’izao.

26 taona izy ankehitriny ary atleta ao amin’ny klioba Nantes Métropole. 400 m ny halavirana tena manavanana azy. Efa nandrombaka medaly volamena, teo amin’ny 4 x 400 m, nandritra ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa, natao tany Zurich, izy, ny taona taona 2014, sy ny hazakazaka anaty efitrano natao tany Prague, ny taona 2015, teo amin’io halaviran-dalana io hatrany.

52 s 23 ny fe-potoany eo amin’ny 400 m, amin’ny kianja tsy mitafo, raha 52 s 97 kosa ao anaty efitrano. Amin’ity, hiaraka amin’i Estelle Perrossier sy i Elea Mariama Diarra ary i Floria Guei sy i Deborah Sananes izy.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra – «THB champion’s league 2018»: nihintsana avokoa ny Jet Mada sy ny Ajesaia

Tapitra, omaly alahady, ny dingana fifanintsanana eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra “THB champion’s league”. Tafita tampoka ny FC Vakinankaratra. Tavela kosa ny Jet Mada sy ny Ajesaia.

Tafavoaka teny Vontovorona ny Fosa Jr Boeny sy ny Elgeco Plus Analamanga ary ny FC Vakinankaratra sy ny Cnaps Sport Itasy kosa ny tany Matsiatra Ambony. Ireo ny ekipa efatra, hiatrika ny dingana farany “poule des As”, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra “THB champion’s league”.

Nifarana, omaly, ny fifanintsanana isam-bondrona farany, nahalalana izay ho tafavoaka. Anisan’ny lalao nandrasan’ny rehetra ny fihaonana teo amin’ny Elgeco Plus sy ny Fosa Jr. Niankina tamin’io mantsy ny hahafantarana izay ho tafavoaka. Tafita tamin’ny minitra farany ny Elgeco Plus, rehefa nandresy ny Fosa Jr, tamin’ny isa tery 2 no ho 1. Nampiditra ny baolina voalohany ny Fosa, tamin’ny alalan’i Sambatra, saingy nosahalain’i Bila, tamin’ny alalan’ny “coup franc” izany. Nentin’ny roa tonta niala sasatra io isa mitovy 1 sy 1 io.

Fidirana faharoa, samy niezaka naneho ny fahaizany ny roa tonta, saingy tsy nisy intsony ny baolina tafiditra.

Nahazo “pénalty” roa

Nanao fahadisoana, tamin’ny lohalaharan’ny Elgeco, ny mpiandry tsatobin’ny Fosa Jr ka nahazo “penalty” izy ireo, tany amin’ny minitra faha-65, saingy tsy matin’i Bela izany. Nitohy hatrany ny fihaonana, mbola nahazo “penalty” fanindroany indray ny Elgeco Plus, 1 mn tsy hiravana, ary tafiditr’i Bila soa aman-tsara izany. Baolina faharoa izay nahazoan’izy ireo ny tapakila hiakarany amin’ny dingana manaraka. Mitovy ny isa teo amin’ny Elgeco Plus sy ny Jet Mada Itasy, saingy nanantombo teo amin’ny “goal average” ny ekipan’Analamanga ka tafakatra. Ny Fosa Jr indray, efa tafita satria efa manana isa 9.

Tany amin’ny kianja Ampasambazaha indray, nitranga ny tsy nampoizina satria resin’ny FC Vakinankaratra, tamin’ny isa tery 2 no ho 1, ihany koa ny Ajesaia. Ny Cnaps Sport indray, nanilika ny Akon’Ambatomena, tamin’ny isa 1 no ho 0.

Hotanterahina ny 5 sy ny 12 ary ny 19 aogositra ny lalao mandroso ary ny 2 sy 16 ary 23 septambra, kosa ny lalao miverina, amin’ny “poule des As”.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra vehivavy – «Division elite»: tompondakan’ny fihodinana faharoa ny Askam

Voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara, ho an’ny fihodinana faharoa, ny Askam Itasy, eo amin’ny baolina kitra vehivavy «Division elite». Tsy resy mihitsy ity ekipan’Itasy ity, nanomboka hatrany am-boalohany ka hatreo amin’ny lalao farany nataony,  omaly alahady, teny amin’ny kianja Carion Manjakandriana.

Mbola nanaporofo izany indray izy ireo, tamin’ny nandreseny ny Mifa Analamanga, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0. Tetsy ankilany, nomontsanin’ny Ascuf Matsiatra Ambony, tamin’ny isa mavesatra 5 no ho 0, ny Som avy any Boeny. Tamin’ny isa 3 no ho 1 kosa ny nanilihan’ny AC Sab-Nam ny Prescoi. Mbola nahazo ny fahombiazana ho azy ihany koa ny Asot Analamanga, rehefa nandresy ny AS Comato Atsimo Andrefana, tamin’ny isa mazava 3 no ho 0.

Dingana manaraka ho an’ny mpilalao ny fampivondronana, hanomanana ny “Cosafa cup”, hatao atsy Afrika Atsimo, ny volana aogositra ho avy izao. Any amin’ny volana oktobra vao hiditra amin’ny dingana fahatelo ity fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, “Division elite”, sokajy vehivavy, ity.

Torcelin

News Mada0 partages

“Rallye Mangoro”: voalohany ny ekipazy Rivo sy Ando

Nafana, na tao anatin’ny hatsiaka mamanala aza, ny niainan’ny vahoakan’Alaotra Mangoro ny dingana fahatelo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, familiana fiarakodia “Rallye Mangoro”. Fifaninanana, nokarakarain’ny klioba Tasamm sy ny Fanalamanga. Nandrombaka ny laharana voalohany ny ekipazy nisy an’i Rivo sy i Ando, mitondra ny fiara Subaru Impreza, avy amin’ny klioba FMMSAM. Tontosany tao anatin’ny  ora 1 sy 47 mn 27, 8 s ny hazakazaka. Tombony ho azy mirahalahy ny fahaizana niangaly ny fotoany, tao anatin’ireo dingana manokana “ES”. Porofon’izany, notazonin’izy ireo hatrany ny lohany, tamin’ireo “ES” telo farany.

Na izany aza, nanakaiky azy teo hatrany i Tahina sy i Tahiana, avy amin’ny klioba Asacm, nitondra Subaru Impreza ihany koa. 1 mn 15, 5 s monja ny nampisaraka azy ireo. Teo amin’ny laharana fahatelo i Rina sy i Herizo, avy amin’ny Asa Tana, nitaingina ny fiara Renault Megane. Marihina fa tsy anisan’ireo tonga hatramin’ny farany i Boana sy i Miangaly, izay nitarika teo amin’ny “ES 2”. Niala noho ny fahasimbana teknika ireo ekipazy ireo. Nanao “sortie de route” kosa i Yves sy i Lanja.

Fiara miisa 17 no tonga hatramin’ny farany, tamin’ity “Rallye Mangoro” ity. Lasan’i Rivo sy i Ando izany ny tapakila handehanana any Maorisy, loka tamin’ity. I Freddy sy i Jimmy kosa ny nahazo ny tapakila mankany La Réunion, izay natao antsapaka.

Tsiahivina fa nahatratra 80 ny isan’ny amboara nozaraina, tamin’ity.

Torcelin

La Vérité0 partages

« Tsy ny vary no very fa i Madagasikara » - Un film sur la triste réalité de la vie dans la Grande île

Le cinéma, tout comme la musique est le moyen de communication le plus utilisé et efficace pour transmettre des messages ou illustrer la réalité dans la vie d’une société. Certes, nombreux sont les films qui adoptent déjà cette manière d’enrichir les scénarios par le quotidien de la population, mais peu de réalisateurs osent vraiment exposer les « mélis-mélos » dans le pays ni encore exposer les sources des problèmes et enfin proposer des solutions ou encore apporter des initiations au développement. Parmi ces films qui racontent l’histoire du pays figure « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara », une œuvre produite par Voltage production en collaboration avec l’antoko PSD, qui a été présentée en avant première au Skandal Buffet Ankorondrano samedi dernier durant une soirée spéciale.

Un titre qui en dit déjà long et qui, effectivement, pointe du doigt tout ce qui ne va pas dans le pays, sans avoir une visée ou quelconque tournure politique. En effet, le film relate l’histoire de Madagascar, de la règne de Philibert Tsiranana jusqu’à aujourd’hui où le pays est dans la décadence totale. Riche en information avec un très bon jeu de rôle des acteurs dont Eliana Bezaza, petite-fille même du Président Philibert Tsiranana et secrétaire nationale du parti PSD occupe le personnage principal. Histoire En effet, le film parle entre autres de l’histoire de feu Président Philibert Tsiranana qui est un personnage politique éminent et méritant le surnom de « père de l'indépendance » ainsi que ses projets pour développer le pays. « Ne jamais mourir de faim ni de maladie son peuple, tel était le principal objectif de l’ancien Président. Il a toujours cherché des moyens pour épanouir les Malagasy. Il a créé plusieurs systèmes bénéfiques pour les citoyens malheureusement, la première République malagasy fut renversée lors d’évènements qui eurent lieu en mai 1972 et tous ses projets étaient tombés à l’eau. Il n’avait plus droit à la parole et par malheur, c’est à ce moment que le déclin de Madagascar a commencé. C’est donc ainsi qu’il a écrit et illustré en photo le « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara », explique le producteur. Certainement, Madagascar avait ses valeurs pendant la Première république, l’union des compatriotes et la paix régnaient et tout le monde se prenait soin les uns des autres. Contrairement à ce que nous vivons aujourd’hui : les Malagasy baignent dans la misère, raison pour laquelle tous les actes de barbarie voient le jour dans tout le pays. Plus de « Fihavanana », un fils est prêt à tuer son père pour de l’argent. C’est donc cet aspect que le film essaye de faire passer à travers des belles images et scénarios inspirés de faits sociétaux dans la vie quotidienne des Malagasy. Trafic d’ossements humains, prostitution, vol et viols ou encore les vindictes populaires y sont parlés. ProjectionEn tout cas, le film a attiré le regard du public venu apprécier cette grande première en haute résolution. « Le film est riche en information et beaucoup sont les mystères qui ont été dévoilés dans le film dont les Malagasy ne connaissent même pas. Beaucoup d’éducation à tirer, un long métrage qui nous apprend à mieux construire le futur », clame un invité de la soirée.  Le film a été réalisé pendant plusieurs mois notamment à Antananarivo et à Mahajanga. Après la diffusion en avant première, le grand public pourra apprécier le film au cinéma Ritz Analakely le 28 juillet prochain. Après la Capitale, l’œuvre fera le tour des régions pour d’autres projections. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Opération de harcèlements - Quand la Police nationale tourmente des habitants

Soulagement pour certains, inquiétude pour d’autres. L’opération de harcèlements menée par la Police nationale depuis le début de ce mois de juillet semble porter ses fruits, si l’on tient compte des résultats obtenus. Selon les informations publiées par cette entité au sein des Forces de l’ordre, plus de 200 personnes ont été saisies et enquêtées en deux semaines à travers ladite opération. Celle-ci vise à garantir la sécurité notamment auprès des « zones rouges » d’Antananarivo, en pourchassant les voleurs et pickpockets ou encore les drogués et dealers. Mais avec une obligation de résultats, les éléments de la Police semblent s’en prendre à tous les habitants qu’ils jugent « louches », dont ceux qui trainent. C’est le cas du côté d’Andranomena, où des hommes ont été arrêtés et emmenés au Poste de police, sans explication au préalable.

« Les Policiers les embarquent dans leur véhicule, sans commentaire. Si les suspects demandent des explications, les éléments de la Police n’hésitent pas à leur tenir en joue afin qu’ils se taisent. Après quelques heures d’enquête et de « torture » auprès des Postes de police, les suspects sont relâchés, souvent en pleine nuit », nous confie un témoin oculaire, alarmé par le fait. Outre les personnes « douteuses », les éléments de la Police nationale n’hésitent pas à embarquer des élèves pendant l’opération de harcèlements. « Je m’angoisse en permanence depuis la semaine dernière, en pensant que mon fils en classe de terminale pourrait être arrêté par la Police. Malgré sa corpulence d’adulte, il n’a pas encore de carte d’identité nationale, ce qui pourrait aggraver son cas. Une éventuelle arrestation, comme l’a subi un de ses camarades de classe, pourrait impacter sur son examen officiel », craint une mère de famille habitant à Ambohibao. Pour sa part, la Police nationale compte poursuivre l’opération dans d’autres localités, voire dans toute l’île, vu les résultats obtenus. Outre l’arrestation de suspects, les éléments de la Police effectuent des contrôles dans les bars. Ces lieux qui sont parmi les sources d’affrontement lié à l’ivresse. Des mesures seront également prises à l’encontre des « parieurs de rue », lesquels favorisent le regroupement des voleurs à la tire qui visent aisément leurs « victimes ». D’un autre côté, les contrôles de jour et de nuit, tant pour les passants que pour les véhicules, ont été renforcés ces derniers jours, dans le but d’asseoir l’ordre et la sécurité publique. Mais apparemment, l’opération tourmente les habitants…La Rédaction

La Vérité0 partages

Football- THB ligue des champions - Ajesaia et Jet Mada sortent par la grande porte

La surprise était au rendez-vous. Les quatre équipes  qui disputeront la Poule des As sont connues. Il s'agit de la CNaPS Sport Itasy, FC Vakinankaratra Antsirabe, Fosa Juniors Boeny et Elgeco Plus Analamanga. Elles disputeront donc la Poule des As les 5, 12 et 19 août pour les matches aller et les 2, 16 et 23 septembre pour les matches retour.

L'Ajesaia était la première victime, hier, surpris par FC Vakinankaratra (1-2) lors du  match d'ouverture de la dernière journée de la deuxième phase du THB ligue des champions à Fianarantsoa. A l'issue de cette rencontre, les deux équipes sont créditées de 9 points mais les bleu et jaune sont victimes du règlement de l'article 18. Ce dernier stipule en cas d'égalité de points que les critères suivants sont appliqués  dans l'ordre indiqué pour établir le classement : le plus grand nombre de points obtenus, ou meilleure différence de buts, ou encore le plus grand nombre de buts marqués  dans les matches de groupe disputés entre les équipes concernées. Effectivement, c'est la formation d'Antsirabe qui rejoindra la CNaPS Sport Itasy à la Poule des As dans le groupe de Fianarantsoa. Dans l'autre match, Elgeco Plus a surpris aussi  Fosa Juniors (2-1). Malgré cette défaite, les Majungais restent le leader au classement avec 9 points. Mais Elgeco Plus Analamanga est qualifié pour la prochaine étape. Le miracle tant attendu par Jet Mada n'a pas eu lieu. Cette victoire a mis fin à l'aventure de l'équipe championne d'Itasy, qui est pourtant partie favorite dans ce groupe au début de la compétition. Les deux équipes sont à égalité de points (7 points) avec deux victoires un match nul et une défaite respectivement, pour les cinq sorties. Mais les hommes de Hery Be, coach de l'Elgeco Plus, sont avantageux au goal average avec +12 contre + 3 pour la championne d'Itasy. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Kidnapping - Un auteur présumé abattu à Ambatomaro

Encore un assaillant sur le tapis ! En l’espace de quelques heures seulement, les Forces de l’ordre ont frappé fort dans différents endroits de la ville pour déclarer la guerre aux bandits. Samedi matin, vers le milieu de la matinée, une unité des forces spéciales de la Police, selon l’information, a traqué des auteurs supposés de kidnapping dans le quartier d’Ambatomaro. Les assaillants dont le nombre n’a pas été déterminé  jusque-là, n’ont pas voulu se laisser faire. Il y eut un échange de coups de feu, vu qu’ils ont riposté par des coups de feu face aux injonctions des membres des forces pour les ordonner à se rendre.

C’était dans ces circonstances qu’un agresseur fut mortellement touché par les projectiles des gardiens de la paix. Le jeune suspect les a récolté à la fois sur le front et le thorax. Ses compagnons ont pu échapper à la nasse qui a failli se refermer sur le gang.Sans tarder, les policiers ont embarqué le cadavre pour l’emmener directement à la morgue.  Jusqu’ici, aucun proche de la victime n’était venu à la morgue pour vérifier ou réclamer sa dépouille. L’information n’a révélé dans quel épisode de tous ces enlèvements de patrons d’entreprise d’origine indo-pakistanaise de la Capitale la victime pourrait avoir été trempée. Toujours en rapport avec ces fusillades aux lourdes conséquences pour les bandits, rappelons qu’un autre bandit a été déjà éliminé dans le quartier d’Antsahavolakely Ambohidroa, Commune d’Ambatolampikely, vendredi soir. Le suspect est également encore jeune et fut truffé de balles en divers points du corps. L’élimination de ce bandit à Ambatomaro prouve donc que les Forces de l’ordre n’ont pas vraiment abandonné les recherches pour trouver les pistes des assaillants, et ce, en dépit du manque de coopération des familles des otages. « Leurs proches refusent absolument de nous donner les numéros de téléphone des ravisseurs. Néanmoins, cette situation ne nous empêche pas de continuer nos investigations », croit savoir la Gendarmerie. A preuve, 24 personnes se trouvent actuellement en détention provisoire pour faits de kidnapping.Franck Roland

La Vérité0 partages

Carton rouge !

Halte à la gabegie et l'anarchie ! Le Premier ministre Ntsay Christian décrète l'usage des plaques rouges pour tout véhicule. Il donne jusqu'à la fin du mois à chaque département ou institution pour régulariser toutes les voitures mises à sa disposition. Tout manquement à l'ordre encourra une sanction disciplinaire exemplaire.Un retour à la normale pour la gestion saine du garage administratif ! On constate sur terrain que le paysage de la circulation routière change peu à peu. Les véhicules aux plaques rouges arpentent les voies urbaines ou rurales. Une image qui rappelle l'ancien temps, à l'époque de la 1ère République. Seule la voiture de fonction du membre du Gouvernement pouvait se permettre de circuler plaque noire. Et encore, elle se distinguait par une cocarde aux couleurs nationales.

L'avènement de la 2ème République bouleversa tout. Le régime socialiste de Didier Ratsiraka donnait libre cours à l'anarchie dans tous ses états. Et depuis jusqu'alors, cette mesure salvatrice pour la caisse de l'Etat s'évanouit et le gaspillage règne en maître absolu. Entre autres, l'usage illimité des voitures de service ou de fonction. Madame, les enfants, grand papa et grand'mère, enfin bref, la grande famille ou bien les amis se régalent à satiété. Sans parler du gaspillage des carburants. Hauts responsables, parlementaires et bien d'autres baignent dans l'aisance. L'utilisation des chèques de carburant échappe à tout contrôle. Et le tout dans un cadre idyllique insouciant teinté de l'absence de responsabilité extrême. Une ruche vandalisée (tantely afa-drakotra) !Le train de vie que mènent nos princes au pouvoir qui dilapident outrageusement le Trésor public dépasse l'entendement. La caisse de l'Etat souffre d'insuffisance chronique. Madagascar, classé parmi les pays les plus pauvres de la planète, végète dans une misère extrême. Et voilà donc nos dirigeants ne se privent en rien de leurs caprices. Des salaires exorbitants avec des avantages plus qu'énormes, des missions à l'extérieur composées de lourdes délégations, etc… Le concept de politique d'austérité échappe totalement à l'esprit des tenants du pouvoir. Et quand la presse fit état de la disparition, dans la nature, d'un pactole de 12 milliards d'ariary chez le domicile ou dans un domaine privé du PM de l'époque, on ne pouvait que se demander impuissamment sur les tenants et aboutissants d'une telle somme. Et même la Justice « tourne » tout simplement autour sans pouvoir livrer les éclairages nécessaires. Et ainsi va le pays !Tant qu'on y est, le PM de consensus ne peut pas ignorer d'affronter d'autres fronts. Il se penche sérieusement et au même moment  sur les foyers de tension persistants. En tant que juge-arbitre Ntsay brandit la menace de l'usage d'un carton rouge à l'endroit des fauteurs de troubles. Ces grévistes de l'Education qui, en dépit des efforts consentis par le Gouvernement, s'entêtent à maintenir la pression du débrayage et prendre en otage l'avenir des enfants du pays.Dans un match officiel l'arbitre, le directeur du jeu, peut décider d'affliger souverainement la sanction suprême, le carton rouge, contre un joueur ou un groupe de joueurs, au moment du déroulement du match, en cas de faute grave ou de conduite éhontée avérée et récidive.Il est grand temps que Ntsay Christian prenne la bête par les cornes. Pour un pays qui frôle l'anarchie, un carton rouge s'impose !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Rolly Mercia et consorts - Quand la haine politique conduit à l'infraction pénale !

Scandaleux ! Le mot est faible pour qualifier la dernière publication en page Une d'une photo des deux fils de l'ancien président Andry Rajoelina en Une du quotidien « Le Citoyen », samedi dernier, avec un titre à l'allure diffamatoire que nous éviterons de répéter dans nos colonnes. A y voir de plus près, le titre et  l'article - qui au passage sont complètement creux et vides de sens - n'ont été faits que dans l'unique but de dénigrer. En tout cas, en se livrant à une telle manœuvre, l'ancien ministre de la Communication, Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia à travers son gendre bien aimé Laza Marovola (le signataire de l'article) ne fait que tirer encore plus bas la réputation déjà bien ternie de leur journal et par ricochet, du journalisme en général.

En outre, en tant que citoyen et en tant qu'ancien ministre, de surcroit, Harry Laurent Rahajason est censé savoir les textes et lois qui régissent le monde de la communication et le journalisme dont il a été le patron pendant plusieurs années. Il va sans dire des principes d'éthique et de déontologie qui sont complètement bafoués. Violation des loisPour leur rafraîchir la mémoire, voici quelques textes de référence que le journal a tout bonnement décidé de violer. Citons d'abord le très fameux code de la communication médiatisée qui stipule dans son article 17 que « est interdite toute publication sous toutes les formes médiatiques ou autres de l'identité des mineurs de moins de 18 ans sauf consentement par écrit des parents (…) ». Une disposition dont la violation est passible d'une peine d'amende de 1 million à deux millions d'ariary. Il y a également la loi n°2007-023 du 20 août 2007 relative à la protection de l'enfant qui est inspirée de la Charte africaine des droits et du bien- être de l'enfant ratifiée par Madagascar depuis 1992. Dans son article 8, ladite loi stipule que « Aucun enfant ne peut être soumis à une ingérence arbitraire ou illégale dans sa vie privée, sa famille, son foyer ou sa correspondance, ni à des atteintes à son honneur ou à sa réputation ». Ainsi, enfreindre cette loi constitue un délit pénal. La déclaration de l'Ordre des journalistes est d'ailleurs très attendue devant une violation plus que flagrante des règles d'éthique et de la déontologie.Condamnation Pour sa part, Andry Rajoelina à travers une déclaration publiée le jour même de la publication n'a pas tardé à condamner et a fait part de sa consternation ainsi que de sa colère à la suite d'une telle manœuvre médiatique. « Cela m'irrite au plus haut point que des personnes osent enfreindre les lois et les valeurs dans une simple visée politique », souligne - t - il dans sa déclaration. Il a également fait allusion aux sanctions pénales que le journal Le Citoyen peut encourir avec une pareille publication. Sur cette lancée, le leader du MAPAR de déclarer que « une telle pratique est indigne des journalistes malagasy et constitue un véritable fléau pour le journalisme ». Ce fut en sa qualité de père de famille que l'ancien président de la Transition a tenu ses propos. En effet, quels parents ne seraient pas sortis de leurs gonds si ses progénitures étaient traitées de telle sorte ? Que ferait Mbola Rajaonah, l'un des principaux « bailleurs de fonds » du journal Le Citoyen si la photo de ses enfants était publiée en Une d'un journal en les traitant de tous les noms qui pourraient venir à l'esprit et qui seraient en relation avec les activités peu recommandables (pour ne pas dire illicites)  de leur père ? En tout cas, quelle que soit la rage ou la haine politique envers une personnalité, rien ne justifie le fait de mêler des enfants innocents !R.Michel/ Sandra R. / Lalaina A.

La Vérité0 partages

Activités économiques - Le tourisme en détresse dans la Région de Menabe

En baisse constante. Cette saison ne présage rien de bon pour le secteur touristique dans la Région de Menabe. Effectivement, en une année seulement, le nombre de touristes qui fréquente cette Région est réduit de moitié. Les chiffres sont passés de 30 000 en 2017, à seulement 15 000 pour 2018. A cause de l'insécurité qui y prédomine, les opérateurs, mais surtout les touristes, évitent le plus possible cette destination. « Mieux vaut prévenir que guérir », affirment-ils. Si cette situation continue, c'est tout le système économique de la Région qui risquera d'être paralysé. Dans ce contexte, le tourisme se retrouve donc en détresse. Pourtant, la Région de Menabe, avec ses plages paradisiaques, sa faune et sa flore uniques ainsi que son environnement incomparable, figure parmi les destinations les plus prisées de la Grande île. 

Toutefois, des mesures ont déjà été prises pour ne pas handicaper trop longtemps les opérateurs économiques, mais plus particulièrement le peuple de la Région. « Des postes militaires ont notamment été placés sur ces zones rouges pour assurer la sécurité des voyageurs sur cet axe. Cette mesure permettra d'ici peu de réduire considérablement les attaques dans la Région », a affirmé Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourisme. Des espèces tout autant menacéesLe secteur touristique n'est pas le seul à souffrir. Certaines espèces comme le « fosa » ou encore le « baobab » sont aussi en danger. Effectivement, la pratique des feux de brousse favorise actuellement le délabrement des zones forestières et la disparition progressive des espèces qui s'y abritent. Pour y remédier, un Festival « Baobab-Fosa » a alors été organisé. La deuxième édition s'est déroulée le week-end dernier à Morondava, plus précisément du 20 au 22 juillet. Elle a organisée avec la présence de  Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourisme et Guillaume Randriatefiarison, ministre de l'Environnement, de l'Ecologie et des Forêts. Ces trois jours ont été une occasion pour les organisateurs de sensibiliser la population locale et les opérateurs sur la menace qui pèse sur les espèces emblématiques de la Région de Menabe à travers différentes animations. Une manière d'inciter les gens à ne plus recourir aux feux de brousse pour leurs activités. Le ministre du Tourisme a également profité de l'occasion pour rencontrer les acteurs touristiques locaux afin d'échanger les points de vue, mais surtout pour connaître leurs besoins et leurs attentes. Rova R.

La Vérité0 partages

Tournée IEM à Ihosy - « Je ne reculerai pas », dixit Andry Rajoelina

Après les régions du Nord, cap sur la partie Sud de l’île. Après les régions du Boeny, de la SOFIA, de l’Analanjirofo et de l’Atsimo Atsinanana et dernièrement de la SAVA, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar Andry Rajoelina s’est rendu hier à Ihosy dans la Région d’Ihorombe. Vent dans le dos depuis plusieurs semaines, Andry Rajoelina a fait une nouvelle démonstration de force hier lors d'un meeting tenu sur la place de l’Hôtel de ville auquel plusieurs milliers de personnes ont assisté.  Il était assisté par le sénateur Lylison, le président du MAPAR-TGV Toliara Tinoka Roberto, le député d’Ifanadiana et ancien président du groupe parlementaire HVM, Razafindrafito Lova dit Popil, le député d’Ambalavao Razafimahatratra Christian, le député d’Ambositra Zakamady Rakotosolofondrabe. 

Comme à chacun des ses meetings, Andry Rajoelina a pu écouter les doléances de la population. Le manque d’infrastructures hospitalières, l’absence d’infrastructures d’irrigation d’eau, l’insécurité,  notamment ont été principalement cités par les habitants d’Ihosy. « Si vous ne vous présentez pas à la présidentielle, nos desiderata ne s’accompliront pas », a avancé un raiamandreny local. « Nous vous remercions d’être venu en premier à Ihosy. Hery Rajaonarimampianina a obtenu 73% des voix ici à cause de vous. Ayez confiance en nous, vous recevrez plus de voix que cela », a renchéri un élu local. Prenant la parole, le président de l’IEM a reconnu l’amour que lui portait la population d’Ihosy. Il est revenu sur son absence de quatre ans de la scène politique malagasy. L’ex- président de la Transition a tenu à rassurer la population du fait qu’il n’a pas oublié le pays malgré  son absence.Critiquant certains dirigeants qui ne voient pas la pauvreté des Malagasy, Andry Rajoelina s’est dit conscient de la souffrance subie par la population.  Il affirme également avoir entendu les appels pour sa candidature, toutefois le président de la Transition continue d’entretenir le suspens. « Le programme pour sauver Madagascar est prêt. A en juger par la présence massive de la population, l’on peut dire que la clé est déjà entre nos mains », s’est-il contenté  d’affirmer.  « J’ai déjà été à la tête du pays, je ne recherche pas le pouvoir ni l’argent mais le développement du pays et personne ne pourra empêcher cela », a-t-il poursuivi. L’occasion de ce meeting a été saisie par l’ancien président de la Transition de répondre à une certaine presse qui s’en est pris ouvertement à lui par rapport à la présence de ces deux jeunes fils lors de sa tournée.  « Des choses ont été dites. Notamment que mes enfants avaient honte du fait que je les forçai à m’accompagner. Si vous pensez que cela fera reculer Andry Rajoelina, vous faites fausse route. Je dois rester debout. Si vous touchez à mes enfants, c’est à la population malgache que vous touchez. Peu importe ce qu’il se passera, je ne reculerai pas. Si je suis encore debout aujourd’hui c’est que je suis prêt à tout affronter », a réagi Andry Rajoelina. Notons que ses deux fils l’ont accompagné hier encore à Ihosy. En tout cas, l’ancien homme fort du pays de conclure son discours en lançant un appel à l’entraide. « Nous devons nous donner la main et nous aider » dit-il. Avant de rallier Ihosy, Andry Rajoelina s’était rendu à Sambava où il a également pu s’enquérir des besoins des populations locales et de constater de visu les réalités vécues au quotidien par celles-ci.  La rédaction

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra eto MadagasikaraTokony ho modely amin’ny fitsitsiana

Iaraha-mahita ny fahantrana lalina mianjady amin’ny firenena. Manoloana izany anefa dia mibaribary ihany koa ary hitan’ny maro ny filibana fandaniam-bola ataon’ny fitondrana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasam-panjakanaHarahi-maso akaiky

Nisy ny volavolana didim-panjakana nentina teo anivon’ny fikankevitry ny governemanta tamin’ny farany teo.

 Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Cité AmpefilohaHifampitsimbina ny samy zokiolona

Tamin’ny sabotsy 21 jolay lasa teo no nampahafantarina tetsy amin’ny Cité Ampefiloha ny hetsika hotanterahin’ny fikambanan’ny zokiolona ao amin’ny volana septambra 2018.

Manodidina ny 1000 mahery eo ho eo ny isan’izy ireo ary  manana fikasana hikarakara fampisehoana hiarahana amin’ireo mpanakanto mipetraka sy efa nipetraka teny amin’ny fokontany Cité Ampefiloha. Tsiahivina fa nitsangana tamin’ny taona 2010 ny fikambanana ary 60 taona no mihoatra ny mpikambana ao. Tanjona  ny fifampitsimbinana sy fanatsarana ny toe-piainan’ny zokiolona ao amin’ny fokontany ary indrindra ny hanamboarana ny foiben’izy ireo zokiolona eo amin’io fokontany io.  Efa manana tany  izy ireo saingy ny vola hoenti-manainga ny trano no olana araka ny tatitr’i Bekoto ao amin’ny tarika Mahaleo sady mpikambana. Araka izany dia fampisehoana hakana tombony anaovana ny asa no hatao izay iarahana amin’ireo mpanakanto efa nipetraka tao amin’ny Cité Ampefiloha tahaka an’i Bekoto, Firmin, Solika, Jeneraly, Balafomanga. Ankoatr’izay dia hatao izao hetsika izao mba hampandrosoana ny fokontany ho modely satria hisy ny fanentanana ny amin’ny fanadiovana ny tanàna, ny fanaovana fanatanjahantena.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

ANDRY RAJOELINA

Manoloana ny lahatsoratra an-gazety izay nialohavana sary nirentirentin’ny zanaky ny filohan’ny tetezamita teo aloha,

FIFIDIANANA

Miomankomana hiatrika fifidianana moa isika ary dia mandeha tsikelikely amin’izao fotoana izao ny fanentanan’ireo kandida hiatrika izany na ny eto an-toerana na ny any am-pitan-dranomasina, ho an’ireo Diaspora Malagasy. Ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana eto amintsika n any CENI dia efa nilaza rahateo fa tsy misy lalana mandrara ny atao hoe fampihelezan-kevitra mialohan’ny fotoana.

KMMR EUROPE

Mikasika izay hetsika mialohan’ny fampielezan-kevitra izay indrindra dia misy ny fanentanana ho tontosain-drizareo komity manohana an’I Marc Ravalomanana n any KMMR Europe ao amin’ny Campus Atlantica ao Bordeaux, France, ny sabotsy izao. Ny fanomanana ny fifidianana moa no tena ho voatoatin’ny fivorian’ireto KMMR ireto.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivarotana olonaLehilahy 4 voasambotra tany Ankazomiriotra

Lehilahy niisa 4 no nosamborina tao Ankazomiriotra any Andrefan’i Betafo ny 19 jolay 2018 teo noho ny resaka fivarotana olona.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toetr’androMbola hitohy hatramin’ny volana Aogositra ny hatsiaka

Tena miaina ao anatin’ny hatsiaka tanteraka isika ankehitriny. Misy mihitsy aza erika mifafy indraindray izay nambaran’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro eny Ampandrianomby fa ivon’ny ririnina no mahatonga izany.

 

Raha somary niato kely anefa izany ny faran’ny herinandro teo dia fantatra fa hitohy amin’ity andron’ny Alatsinainy ity indray ka tokony samy hiomana amin’ny akanjo mafana sy ny satroka avokoa ny rehetra ho fitandroana ny fahasalamana. Mbola hitohy hatramin’ny volana Aogositra ny hatsiaka ho antsika eto Madagasikara hoy hatrany ny sampana mpamantatra ny toetr’andro. Tafiditra hatrany amin’ny 2° C ny ambany indrindra amin’izany ka anisan’ny efa miaina izany ny ao Antsirabe sy ny manodidina. Ho antsika eto an-drenivohitra indray dia 7 °C ny maripana farany ambany indrindra raha tsy mihoatra ny 20 °C ny ambony indrindra. Ireo mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE amin’ny 14 Aogositra ho avy izao araka izany no mbola tena ho tratran’ilay hatsiaka be ka tokony samy hiomana amin’izany avokoa ny Ray aman-dReny rehetra. Efa manomboka  milamindamina kosa ireo mpianatra hiatrika ny fanadinana BEPC manomboka ny 03 septambra saingy na izany aza tokony hiomana daholo ihany ny rehetra. Tsiahivina moa fa karazan’aretina maro no ateraky ny hatsiaka toy ny sery, ny kohoka, ny vavony, ny aretin’ny vanin-taolana, ny goty, ny aretin-kibo ka tokony samy hitandrina ny tsirairay.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ ny mpampianatraHisy fanambarana goavana anio

Taorian’ilay fanambarana nataon’ny praiministra Ntsay Christian ny faran’ny herinandro teo mikasika ny fepetra tsy maintsy horaisiny manoloana ireo mpampianatra mitokona dia nanamafy ny sendikan’ny mpampianatra ny faran’ny herinandro teo fa mbola hitohy anio Alatsinainy ny tolona.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana eto An-drenvohitraPaosin-dra 140 isan’andro no ilaina

Mitombo hatrany ny filàn-dra eto amintsika, indrindra fa ny eto an-drenivohitra. Tsy ampy intsony ilay paosin-drà 120 isa isan’andro teo aloha.

 Efa mananika ny 140 paosy mantsy izany, raha araka ny fantatra, ka ireo olona marary mafy mila fandidiana maika sy ireo vehivavy saro-piterahana no tena mila izany. Hatreto anefa dia vao ny 15 %-n’ny mponina eto an-drenivohitra ihany raha betsaka no manana ilay finiavana hanome rà maimaim-poana ny mpiara-belona, antony nanosika ny Airtel hanome rà maimaim-poana hamatsiana ireo marary eny amin’ny hôpitaly. Ny faran’ny herinandro teo no nanatanterahany izany  notronin’ireo mpiasa marobe, notarihin’Atoa Maixent Bekangba, tale jeneralin’ny Airtel. Tanjon’izy ireo amin’izany ny mba hahafahana manolo-tanana ireo mpiara-belona mila rà maika, indrindra fa ireo sahirana arapivelomana. Tsiahivina moa fa  raha mila paosin-drà iray ny marary  iray  mila fandidiana maika dia paosin-drà roa no takalon’izany  ho an’ny foibe fitehirizan-drà etsy amin’ny hôpitaly HJRA. Olona salama tsara, tsy misy aretina, tsy mampinono, tsy tonga fadim-bolana no azo alaina rà.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitraNy fifampiresahana ihany no hahafahana mandroso, hoy ny...

Tontosa ny zoma teo teny Antaninarenina ny fifamindram-pahefana teo amin’ny sekretera jeneraly vaovaon’ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampivoarana ny haitao ara-kajy mirindra (MPTDN) Atoa Briand Andrianirina sy Ramatoa Roby Nadia, sekretera jeneraly teo aloha.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Misaona indray ny fanaovan-gazetyLasa koa i Zo Rakotoseheno

Herinandro vitsy taorian’ny fodiamandrin’ireo Olobe miisa 2 teo amin’ny tontolon’ny fanaovan-gazety, Charles Andriatsitohaina sy Lantomalala Rasata, izay nialohavan’ny fahalasanan’ny mpanao gazety ara-panatanjahantena mbola tanora vao herotrerony, Rojo Andriatsarahoby,

 dia nodimandry omaly koa ny talen’ny famoahana teo aloha teo anivon’ny gazety Midi Madagasikara, Zo Rakotoseheno. Tsy ny tontolon’ny fanaovan-gazety Malagasy ihany moa no misaona noho izao fodiamandry izao fa ny avy eo anivon’ny antenimierandoholona satria dia izay asa maha loholon’i Madagasikara izay no asa niandraiketany farany nialoha izao fahalasanany izao. Fahatairana tampoka, raha ny loharanom-baovao no nahatonga izao fahafatatesany izao saingy mbola eo am-panatontosana ny fanadihadiana moa ny tompon’andraikitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ry be sinema mianankavy !

Tsy maintsy hotanterahina ny fifidianana satria izay no voafaritry ny lalàna e !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Holafitry ny vadintany sy ny mpanao lavantyLany filoha ny Me Rasamimaka Mahefalahy

Nanao ny fivoriambeny ny teo anivon’ny holafitry ny vadintany sy ny mpanao lavanty Malagasy ny alakamisy sy ny zoma teo. Nandritra ity fihaonambe ity no nandinihan’izy ireo ny zava-misy manodidina ny asan’izy ireo, sy nifidianana ihany koa izay birao vaovao hitarika ny holafitry ny vadintany sy ny mpanao lavanty Malagasy.

 

Raha tamin’ity farany dia anisan’ny kandida nirotsaka hofidiana ny Me Rasamimaka Mahefalahy avy ao Toamasina, izay notohanan’ireo vadintany sy mpanao lavanty maro miasa eny anivon’ny fari-piadidian’ny fitsarana ambony isam-paritra. Tao anatin’ny fihodinana faharoa anefa vao afaka namaritra izay ho filohan’ny holafiny ireto vadintany sy ny mpanao lavanty Malagasy ireto ka voafidy ara-dalàna tamin’ny isam-bato 70 tamin’ireo mpifidy miisa 105 ny Me Rasamimaka Mahefalahy, nahazo vato 32 kosa ny mpifaninana taminy ny Me Baholiariniony Annie Sylvie nandritra izany. Manantena ainga vao momba ny asan’ny vadintany sy mpanao lavanty izy ireo amin’izao nahazo filoha vaovao izao.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maditra

Tena maditra mihitsy ity Jean ity aa ! Izay dia vao mainka rangitina indray dada sy neny.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera MailholVonona hiady amin’ny kolikoly

Fahombiazana tanteraka ny dian’ny pastera Mailhol tany Mahajanga ny alakamisy lasa teo, kandida hatolotry ny antoko Gideona Fandresena Fahantrana eto Madagasikara amin’ny fifidianana filoham-pirenena.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianManomboka manao kopisoroka ?

Tsikaritra ho toa manomboka be resaka tahaka ny praiminisitra teo aloha Mahafaly Solonandrasana Olivier ny praiminisitra ankehitriny Ntsay Christian.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sylvain Rabetsaroana“Aza ahodinkodina intsony ny sain’ny vahoaka…”

Nitondra ny heviny manoloana ny fiainam-pirenena i Sylvain Rabetsaroana, loholona teo aloha. Navoitrany ny tokony hirosoana amin`ny fifidianana malalaka, andraisan`ny rehetra anjara ary tsy manilika satria izany no demokratika tanteraka.

Efa nanao fanambarana ny praiminisitra Ntsay Christian fa feno ny fepetra mba hahatongavana amin`izany fifidianana izany ary efa nandroso ireo tetiandrom-pifidianana mifanaraka amin`ny volazan`ny lalàmpanorenana. Nohitsiany fa tsy azo rebirebena sy ahodinkodina intsony ny sain’ny vahoaka satria mampalahelo sady efa niainany rahateo ny tranga tamin`izany nandritra ny vanim-potoana maro nifandimby niainan`ny firenena. Araka izany, ny sosialim-bahoaka no tokony himasoan`ireo kandidà amin`ny fifidianana manaraka. Mahakasika ireo manohitra ny fifidianana indray, dia nilaza Atoa Sylvain Rabetsaroana fa demokrasia marina ka afaka maneho ny heviny daholo ny olona satria tena latsaka an-terena i Madagasikara. Toy ny hetsika fanorenana ifotony (HFI), ankasitrahany ny fanorenana ifotony saingy tokony hirotsaka na mandrotsaka kandidà izy ireo ary any amin`ny fampielezan-kevitra halalaka ny fanehoan-kevitra fa raha amin`izao fotoana izao, mbola sarotra ary lasa atao ankamehana fotsiny. Notsindrian`ity mpanao politika ity fa miasa milamina ny antoko PNJ Mazava, izay nandrotsaka azy tamin`ny fifidianana filoham-pirenena farany teo, mba hanasoavana ny firenena. Anisan`ireo tena sarotiny amin`i Madagasikara sy ny harenany, I Sylvain Rabetsaroana, ka tokony hojerena manokana ny gaboraraka misy eto amintsika. Betsaka no manao kolikoly amin`ny harena ankibon`ny tany kanefa tokony hianjera any amin`ny kitapom-bolam-panjakana ireny, hoy izy. Manao antso avo amin`ny fanjakana ny tenany fa tokony ho hentitra ny fanaraha-maso amin`ireny mpitrandraka fahatany. Raha tsy haintsika ny mifehy ny fananantsika ho an`ny vahoaka Malagasy dia hangataka foana, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida maro manam-bola beToran-kovitra ry Rajao mianakavy

Mety hisy ihany ny kandida filoha maromaro hifanahantsahana ara-bola amin’ny kandidam-panjakana, fa tsy ny an’ny HVM ihany no hisongadina eto.

 Tena toran-kovitra ny HVM ary tsy mahita horaisina satria antomotra ny fotoana. Manao kapa vavaranjo, ary toa mitady hirika hanemorana ny fifidianana. Tratran’ny antsojay, ohatra, i Pasitera Mailhol tany Mahajanga ny herinandro teo satria nisy tamin’ny famoriam-bahoaka no norarana. Raha ny loharanom-baovao iray avy any an-toerana anefa, dia re fa hatrany amin’ny 66 800 000 Ar ny tetibola ho an’ny seraserany fotsiny tany Mahajanga, ary amin’izao fotoana izao, dia efa tsy “Pasitera Mailhol” intsony no anarana hoentiny, fa “Prezida Mailhol”, ary sokajiana tsy ho resin’ny HVM izy. Manomboka mampidera ny volany sy harenany ny kandida hafa, ary i Andry Rajoelina izay tombanana ho isany izao, dia tsiahivina fa nanome omby 7 sy vary 10 gony koa tany Toamasina nandritra ny fety nandraisana ny Kardinaly vaovao ny 14 jolay teo, ary volabe no lany atosaka amin’ireny famoriam-bahoaka ireny. Tsy nihambahamba nanolotra 2 tapitrisa ariary ho an’ny fiangonana FLM tany Toliara i Jean Ravelonarivo nandritra ny lanonana fanokanana mpiandry ny 18 jolay teo, ary savaranonando ihany iny fa mbola hampiany io, raha ny nambarany. Mbola ho avy ihany koa ny mpanefoefo hafa toy ilay mpiasan’ny tahirimbolam-pirenena teo aloha, raha ny feo mandeha. Manomboka ny fifanindriana amin’ny hoe “ny vola samy manana” e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana HVMMiketrika ny hanemorana ny fifidianana…

Manomboka tsy marisika indray hiatrika ny fifidianana filoham-pirenena amin’ny 7 novambra 2018 ny filoham-pirenena Rajaonarimampianina sy ny antoko HVM.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana fihodinana faharoaHifampitady Ravalomanana sy Rajoelina

I Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina no tsara toerana indrindra, mety hivoaka amin’ny fifidianana filoha ny 7 novambra, ary hiatrika ny fihodinana faharoa amin’ny 19 desambra,

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Tsy ny vary no very fa i Madagasikara”Naseho voalohany teny Ankorondrano

Araka ny efa nampanantenain’ny mpamokatra, Voltage production niaraka tamin’ny antoko PSD, tamin’ny fitafana tamin’ny mpanao gazety teny Analakely tamin’ny alakamisy 19 jolay 2018 teo dia notontosaina teny amin’ny Scandal Buffet Akorondrano tamin’ny sabotsy 21 jolay teo ny “avant premier” na fampisehoana savaranonandon’ilay horonantsary nampitondraina ny lohateny hoe :

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy andro faha-7Tsuy mbola niova ny filaharana ankapobeny

Tontosa omaly alahady 22 jolay teny amin’ny kianjan’i Carion ny andro faha-7

Tia Tanindranaza0 partages

« Thb Champions League 2018 »Nifarana omaly alahady ny dingana faha-2

Nifarana omaly alahady 22 jolay tamin’ny alalan’ny andro faha-5 ny notontosaina tetsy Vontovorona sy tany Fianarantsoa ny dingana faharoa amin’ny “Thb Champions League Malagasy 2018

Madonline0 partages

Aéroport de Nosy-Be : Les travaux de rénovation en cours de finalisation

Les travaux de rénovation de l’aéroport de Nosy-Be se poursuivent et entament une nouvelle phase actuellement. D’ici à la fin de l’année 2018, l’aéroport de cette île touristique du Nord de Madagascar sera entièrement rénové.

Actuellement, les entreprises en charge des travaux s’occupent déjà de la réhabilitation de la salle d’attente et de la salle pour le contrôle des passagers. Le parking de l’aéroport sera également réhabilité.

Les travaux concernant la piste d’atterrissage ont été, en effet, déjà finalisés après la pose de plus de 1300 tonnes de bitume et de quelque 20 000 tonnes d’enrobés.

Des équipes de nuit ont été mobilisées au cours des derniers mois afin d’accélérer les travaux de rénovation de l’aéroport, qui nécessitent la mobilisation d’environ 15 millions d’euros.

L’île de Nosy-Be est restée jusqu’à présent, l’un des principaux sites touristiques les plus visités de Madagascar. L’aéroport international de l’île devait être rénové pour lui permettre d’accueillir les visiteurs dans de meilleures conditions.

Depuis plusieurs décennies, l’île aux parfums est la référence pour un grand nombre de professionnels du tourisme qui orientent les visiteurs internationaux.

Si Nosy-Be continue de susciter l’intérêt des visiteurs et des professionnels, c’est entre autres en raison de la diversité des activités touristiques possibles sur place. Les amoureux de la nature peuvent apprécier les richesses de la biodiversité de l’île au parc national de Lokobe. Les pettes îles des environs permettent également des randonnées agréables et disposent de plages attrayantes, sans oublier la vie nocturne très animées de certains sites balnéaires comme Ambatoloaka.

La Vérité0 partages

Place du 13 mai - Le mouvement pour la refondation envisage un forcing

Sans autorisation. Malgré la nécessité d’obtenir l’aval officiel pour la tenue d’une manifestation, les partisans du mouvement pour la refondation sous l’égide de Pety Rakotoniaina, Edgard Razafindravahy et consorts n’ont pas daigné suivre la voie légale. D’après les informations relayées par plusieurs médias audiovisuels hier, le « Hetsika ho an’ny fanarenana ifotony » (HFI) n’a pas déposé la moindre demande d’autorisation, et encore moins une notification quelconque sur leur manifestation.  Une étape qui apparaît pourtant comme logique voire obligatoire pour tous ceux qui prévoient de tenir une manifestation. Selon la loi, les initiateurs du mouvement auraient dû déposer une demande auprès de la Préfecture au moins 48 heures avant la date du rassemblement. Une étape que les leaders ont tout simplement décidé de zapper.  Malgré tout, l’ancien député d’Ikalamavony et  sa troupe persistent et signent. Ils prévoient donc de faire un forcing pour occuper la place du 13 mai à tout prix. Contacté par la presse hier, les leaders du HFI ont affirmé que leur mouvement n’est que la suite de celui des députés pour le changement entamé le 21 avril dernier.  « Puisque le rassemblement des 73 députés a été autorisé par les autorités municipales et celles de la Préfecture, il va de soi pour la manifestation de ce jour », selon leur raisonnement.

 Risque d’affrontement En tout cas, l’absence d’autorisation fait revêtir un caractère illégal à ce mouvement. Commencer une refondation dans l’illégalité ne ferait pourtant que faire perdre en crédibilité une telle initiative. D’autant plus que jusqu’à présent, la majorité des citoyens peinent à  comprendre les véritables raisons d’être d’un tel mouvement. Rappelons que les leaders parlent de la nécessité de faire une refondation totale avant la tenue des élections. Un argument perçu par nombreux observateurs comme un simple prétexte pour retarder voire annuler la tenue de l’élection présidentielle cette année dont le premier tour est prévu le 7 novembre. Le fait que le mouvement soit mené par des politiciens considérés comme des  « dinosaures politiques » semble davantage confirmer cette hypothèse.  Pour leur part, la commune urbaine d’Antananarivo et la Préfecture ont laissé entendre que des mesures seront prises à l’endroit de cette manifestation sans autorisation. La présence d’éléments des forces de l’ordre sur la place du  13 mai à Analakely n’est donc pas à exclure. Ce qui sous-entend un risque  d’affrontement entre les manifestants et les forces armées. Une confrontation qui arrangera bien la démarche à l’allure de déstabilisation du HFI. Depuis plusieurs jours, des réunions se sont tenues dans les fokontany pour préparer cette manifestation. En tout cas, bien que les leaders de mouvement n’aient pas déposé de demande, la Préfecture a d’ores et déjà orienté les manifestants vers le stade Makis sis à Andohatapenaka. La Rédaction

La Vérité0 partages

Tsihoara Faratiana, ministre des Sports - « Le développement ne se réalise pas dans un bureau »

Le ministre de la Jeunesse et des Sports  a visité le terrain municipal d’Alarobia.  Une présence rassurante pour la discipline. A la tête d’une forte délégation, le ministre  Tsihoara Eugène Faratiana, est venu honorer de sa présence le championnat national Jeunes en fin de semaine dernière. A cette occasion, il  ena profité pour échanger avec les dirigeants et athlètes. Après une allocution rassurante, il a passé à une séance photo avec les membres de chaque délégation des quatorze ligues et trois sections présentes durant la compétition.  Il a par la suite passé à la visite des infrastructures du stade municipal d’Alarobia. Sans laquelle il n’aurait jamais constaté la vétusté de cette infrastructure.  Une première visite après sa nomination. Certains  de ses prédécesseurs n’ont même jamais  foulé le stade durant son passage au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports. « Le projet de développement ne se fait pas tout simplement dans un bureau ni sur un papier. Il faut descendre sur terrain voir l’état des lieux.

Depuis 58 ans, nous avons toujours vécu comme cela. Mais comment veut-on apporter une amélioration si on ne voit même pas sur quoi on travaille », lance le ministre Tsihoara Faratiana durant son passage à Alarobia.« L’année prochaine nous participerons aux Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI). En espérant avoir de bons résultats, comment atteindre cet objectif si on ne donne pas les moyens à nos jeunes d’y parvenir ». Et d’ajouter : «  C’est dans un championnat comme celui-ci qu’on peut constater de visu dans quelles infrastructures nos jeunes évoluent. Le Stade d’Alarobia, l’unique infrastructure qui répond aux normes internationales d’Athlétisme. Mais visiblement, elle est délabrée et vétuste. C’est une occasion aussi pour écouter les doléances des dirigeants, de trouver des compromis, des propositions pour l’améliorer. Le ministère va prendre l’initiative de collaborer avec la commune urbaine d’Antananarivo,  premier responsable de la gestion du Stade, et trouver une entente dans la manière de travailler ensemble pour la réhabilitation de l’infrastructure. Ou de trouver d’autres partenariats national ou international pourquoi pas ? » Sur ce, le ministre Tsihoara Eugène Faratiana d’encourager la fédération de faire de son mieux dans l’encadrement des jeunes. Car, c’est durant le championnat aussi qu’il a constaté que si on donne les moyens aux jeunes, on peut avoir des résultats probants. Pour preuve, les pensionnaires des sports études ont su convaincre les techniciens aux championnats avec leurs performances. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

HVM - Paul Rabary claque la porte

C'est fini! Paul Rabary, ancien ministre de l'Education nationale, quitte le Hery vaovao ho an'ny Madagasikara. Il a annoncé son départ sur les réseaux sociaux, hier en début de matinée. « Je tiens à vous informer de ma démission du Parti HVM », peut-on lire sur sa page Facebook. Paul Rabary a remis sa démission hier auprès des instances dirigeantes de la formation politique à la bannière bleue, selon des sources informées. Conseiller du Président de la République, ancien Secrétaire général et membre influent au sein du parti présidentiel jusqu'à récemment, Paul Rabary ne précise pas les raisons l'ayant amené à démissionner du HVM.  Entre Paul Rabary et le HVM, le malaise n'est pas nouveau. En désaccord avec la gestion du parti, des sources au sein du HVM soutiennent que l’homme ne payait plus ses « cotisations » depuis belle lurette et aurait milité pour que les membres du bureau politique du HVM disposent d'une légitimité offerte par les urnes. Faut-il en effet rappeler que ni les Rivo Rakotovao, ni les Henry Rabary Njaka et consorts n'ont eu à affronter ni les consultations populaires ni les consultations en interne au parti jusqu'ici.  La non-reconduction de Paul Rabary au sein du gouvernement de Christian Ntsay aurait toutefois été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Une forme d'exclusion que le concerné aurait vécu comme une véritable trahison.  Notons également que les dernières déclarations du président national du HVM Rivo Rakotovao laissaient entrapercevoir le divorce entre l'ancien ministre et le parti au pouvoir. L'actuel président du Sénat avait notamment attaqué frontalement son désormais ancien collaborateur remettant en cause, sur une chaîne de radio privée de la Capitale, les compétences de l'ancien ministre de  l'Education nationale et donnant raison aux enseignants qui revendiquent leurs indemnités.

En s'émancipant du HVM et en reprenant sa liberté à quelques mois du scrutin présidentiel, Paul Rabary semble s'acheminer tout doucement vers une candidature pour la magistrature suprême du pays, comme annoncé depuis quelques semaines.  D'ailleurs, si dans sa publication, l'ex-ministre s'est bien gardé de déclarer sa candidature à l'élection présidentielle, la veille il avait dévoilé ce qui pourrait laisser penser à une affiche et un slogan de campagne : « Ny Fireneko… miara-mihary, miara-miasa, miara-mandroso », traduit littéralement par: “Mon pays… économisons ensemble,  travaillons ensemble et avançons ensemble”. Paul Rabary en choisissant symboliquement de quitter le HVM vient en tout cas de marquer son opposition à ligne politique du HVM, tout en se donnant, par la même occasion  une posture d'opposant à Hery Rajaonarimampianina… L'actuel Président de la République et ses hommes qui affichent une sérénité à l'aube du scrutin, mais qui, en coulisses, font tout pour retarder la tenue de l'élection présidentielle en  poussant notamment des politiciens à parler pour revendiquer la tenue d'une refondation du pays et à manifester dans les rues... En quittant le HVM, Paul Rabary vient également de donner un nouveau coup de boutoir dans la faille tectonique qui est en train de diviser le HVM. Il vient également de montrer qu'il ne sera pas le candidat du HVM et qu'il fera cavalier seul. Reste à savoir quand il annoncera officiellement sa candidature. Réagissant à cette démission en tout cas, Rivo Rakotovao a essayé de relativiser la perte de Paul Rabary pour le HVM. Des rumeurs ont circulé hier selon lesquelles une interdiction de sortie de territoire a été lancée contre Paul Rabary.  La rédaction

La Vérité0 partages

Corbeille à épines

Le Premier ministre lança un ultimatum, le week-end passé, à l’encontre des récalcitrants grévistes pour qu’ils rejoignent leur travail dans les 72 heures, délai de rigueur au-delà duquel il prendra les mesures qui s’imposent. Très remonté contre le comportement totalement irresponsable de certains enseignants, Ntsay Christian montrait ses …griffes. Profitant du mouvement initié par les 73 députés pour le changement, à partir du 21 avril, sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely, des syndicats du  secteur public notamment, faisaient état de leurs revendications. Saisissant l’opportunité offerte, des brèches ouvertes, des leaders syndicaux s’engouffrent dedans et réclament, mordicus becs et ongles, la reconsidération de leurs avantages  longtemps ignorés par les responsables étatiques. Le Sempama, syndicat national des enseignants des niveaux I et II, n’a pas lâché prise. Il accuse le Ministère de tutelle dirigé par Paul Rabary, de son temps, de n’avoir pas fait grand cas de la tourmente des pauvres Maîtres-Fram qui, en fait, vivent dans des conditions de misère. C’est bien beau d’être recruté par l’Etat mais il faudrait se faire traiter avec le minimum vital. Salaires, indemnités, avancements, reclassements, installation etc doivent respecter le cadre statutaire en vigueur. Le mouvement de grève, largement suivi, à l’échelle nationale porte préjudice aux intérêts des enfants malagasy.

Le Premier ministre de consensus Ntsay Christian, très conscient du danger qui guette l’avenir de la Nation mais aussi partageant des soucis majeurs de nos éducateurs, ne lésine point sur les efforts à fournir et cherche, par tous les moyens, les voies pour sortir de cet imbroglio. En dépit des faibles possibilités financières, le PM se trouve obligé de faire le nécessaire, ne serait-ce qu’une partie non-négligeable, afin de donner suite aux revendications. En collaboration étroite avec les dirigeants syndicaux, partenaires sociaux incontournables, la  Primature réussit à mettre sur table une convention signée entre les deux parties ce vendredi 20 juillet. Un important accord comportant un engagement ferme, d’une part du Gouvernement pour la revalorisation des traitements des enseignants, condition sine qua none, pour la reprise des cours et de l’autre, le retour en classes des grévistes mettant, ainsi, un terme à la grève. Ce fut un grand pas permettant de débloquer la situation et de ce fait dénouer la crise. Sauf que certains enseignants, composant la base du mouvement, mécontents et jusqu’au-boutistes, rejettent la convention et dénoncent une conspiration. Ils accusent même leurs leaders de traîtres et décident de maintenir la pression. Ce qui provoqua l’ire du PM ! L’Education, avec son lot d’épines complexes et difficiles, est toujours un souffre-douleur pour tous les dirigeants. D’autant plus que ces derniers commettent souvent la maladresse de sous-estimer le fond du problème. Les ressources aléatoires de l’Etat ne parviendront, à jamais, à couvrir tous les besoins, sans cesse, croissants du Ministère de l’Education nationale. Etant donné que Madagascar fait partie des pays du Sud à population jeune avec un taux de croissance démographique exponentiel qui contraste avec le taux de croissance économique, alors, il ne peut pas y avoir que des dysfonctionnements flagrants. En somme, le domaine de l’Education demeure le parent pauvre de l’Etat et donc tous les problèmes restent entiers. Il faut saluer l’esprit d’initiative et la ténacité  du PM devant la complexité du cas, cette corbeille à épines !   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Education nationale - Les élèves pris en otage

Les enfants ainsi que leurs parents perdent tout espoir. Ils ne savent plus où mettre les pieds. La semaine dernière, les enseignants fonctionnaires ont promis de reprendre les cours à compter d’hier. Le jour J, les élèves ont pris le chemin de l’école. Pourtant, les enseignants ont changé d’avis à la dernière minute et ont renvoyé les élèves, notamment ceux du Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA). D’après eux, ils ne sont pas satisfaits du contrat que leur représentant a signé samedi dernier à la Primature. « Le contrat n’est pas clair. Nous ne sommes pas sûrs que les 25 000 ariary que l’Etat a promis soient versés dans nos comptes au mois d’octobre prochain, c’est-à-dire 3 mois après la fin de l’année scolaire. Comme il est stipulé dans le calendrier scolaire, cette année scolaire devra prendre fin le 3 août prochain », avance Aina, représentant du syndicat des enseignants. Et de poursuivre : « A cette date, le pays est déjà en pleine période électorale et aucune négociation ne serait plus possible ».

En détresse, les élèves dont la plupart d’entre eux sont issus de familles défavorisées, revendiquent le respect de leur droit. « Nous voulons étudier. Pourquoi l’Etat et les enseignants nous manipulent comme des objets qui leur appartiennent pour arriver à leur fin. Bon nombre d’entre nous ne sont pas capables de payer des frais supplémentaires pour suivre des cours particuliers. Nous ne faisons alors qu’attendre la bonne volonté des deux parties  pour reprendre les cours », avance L. Randria, étudiante en classe de terminale au Lycée moderne d’Ampefiloha.Comme eux, les parents se sentent perdus dans cette situation. Même s’ils font de leur mieux pour aider leurs enfants, ces derniers semblent égarés dans leur monde. Les élèves n’ont plus l’espoir que les examens auront encore lieu pour cette année. C’est d’ailleurs leurs propos. « Nous n’avons plus l’espoir de réussir les examens du baccalauréat même si les enseignants et les ministères de tutelle ont démenti une année blanche. Pour nous, c’est déjà une forme déguisée d’année blanche », continue l’étudiante. Actuellement, le fait d’instrumentaliser les  élèves pour les intérêts personnels de quelques-uns a pris de l’ampleur dans le pays.Anatra R.

La Vérité0 partages

Miandrivazo - Le chef adjoint du « Dinan’i Menabe » assassiné

Décidément, l’insécurité continue de sévir voire s‘empire dans le district de Miandrivazo. Samedi dernier, une victime tombait sous les balles des bandits. Et cette victime n’est pas n’importe qui. Il s’agit du chef adjoint de la convention au sein de la collectivité locale de la région ou le « Dinan’i Menabe ».  Si les détails sur les circonstances de cet assassinat restent encore flous, l’on a pu savoir qu’au moins trois impacts de balles ont été observés sur le corps du malheureux.  Après avoir effectué une visite de travail à Miandrivazo, ce dernier allait rejoindre  la capitale du Menabe, c’est-à-dire Morondava lorsque les assaillants l’avaient attaqué ainsi. Même si l’affaire a un relent de règlement de compte, selon une information, l’enquête ne peut encore rien confirmer. Depuis que  des maires de communes et de villes du pays ou autres personnalités tenant des postes à  responsabilités comme ce chef adjoint du dinan’i Menabe, ne cessent d’être pris pour cibles par les tueurs,  les électeurs et les différents responsables des régions tirent la sonnette d’alarme. Ils interpellent le pouvoir en place afin qu’il prenne convenable ses responsabilités pour une meilleure sécurité  pour la population.

Succession de dramesParallèlement à cela, et ce, depuis deux semaines, on assiste également à un autre trait d’insécurité  vraiment alarmant dans le district de Miandrivazo.  Les  vives hostilités qui opposent les habitants de quatre villages voisins de la commune d’Ampanihy se muent à des formes de représailles  à effet particulièrement dévastateur : la mise à sac de ces hameaux ! Tour à tour donc, les villages ont été  complètement réduits en flammes lorsque des bandes venues d’une ou de l’autre localité les incendient. Dimanche soir, c’était au tour du village d’Ankapoaka d’être transformé en un immense brasier. Avant cela, Anjoma, Ampanihy, etc, ont été les théâtres d’un embrasement total où leurs habitants ont perdu tous leurs biens. Devant cette inquiétante succession de drames, les autorités locales s’adressent au pouvoir central pour qu’il se mobilise ou au moins abriter les protagonistes. D’ailleurs, est-ce la forme de l’aggravation du phénomène dahalo où un village attaque un autre, comme l’a évoqué la gendarmerie il y a un mois durant la passation de service entre le Seg sortant et son actuel successeur.F.R

Madagate0 partages

Madagascar. Le sénateur Zo Rakotoseheno subitement décédé le 22 juillet 2018

Stupeur encore dans le monde du journalisme à Madagascar. En effet, Zo Rakotoseheno, journaliste ayant exercé plus d’une trentaine ans, nommé sénateur sur le quota « société civile » du président Hery Rajaonarimampianina, nous a quittés le dimanche 22 juillet 2018. Qui était Zo Rakotoseheno ?

Né en 1952, Zo Rakotoseheno Andriambola est marié, père de deux enfants et grand-père d’une petite-fille. Il a effectué ses études supérieures en Sciences économiques à l’université d’Antananarivo.

Homme de presse, avec plus d’une trentaine d’années de journalisme à son actif, il a exercé, à partir de l’année 1990, en tant qu’éditorialiste, rédacteur en chef et directeur de publication au sein du quotidien « Midi Madagasikara ». Il a présidé le Club des journalistes économiques de Madagascar et a effectué de nombreuses formations à l’étranger (France, Japon, États-Unis, Allemagne, Belgique), tout en prenant régulièrement part aux différents forums sur la démocratie, la liberté de la presse et la citoyenneté. En outre, depuis 1997, il enseigne le journalisme, la communication et le multimédia au sein du département Économie de l’Université d’Antananarivo.

Zo Rakotoseheno a accompagné le développement du secteur privé malgache en tant que membre du Bureau exécutif du Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy (FIVMPAMA, 2002-2010), membre élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (2008-2016) et membre puis président du Conseil de gestion de l’Organisme Sanitaire Inter-Entreprises d’Antananarivo (OSTIE) de 2002 à 2008.

Fidèle de l’Eglise protestante réformée de Madagascar, Zo Rakotoseheno a servi en tant que diacre (1992-2015) puis loholona (2015 à ce jour) au sein de la paroisse FJKM Amparibe Famonjena où, hier dimanche 23 juillet 2018, s'est soudain effondré. Évacué sur le champ vers l'HJRA, il n'a pas pu être réanimé et a rendu l'âme.

Zo Rakotoseheno a été nommé sénateur de Madagascar en 2016, par son ami de longue date devenu président de la république. Jusqu’à sa subite disparition (Accident cardio-vasculaire ou AVC donc), il était président de la Commission IV « Sociale, Culturelle et Communication ». Comme l'a écrit notre confrère commun, Adelson Razafy, dans la « Gazette de la Grande île » de ce 23 juillet 2018: « Zo Rakotoseheno laisse une veuve et deux orphelins. Il fait partie de cette longue suite de journalistes chevronnés qui ont disparus ces derniers mois ».

Au nom de l’équipe de www.madagate.org et en mon nom personnel, je présente mes profondes condoléances à toute la famille de Zo Rakotoseheno. Les informations concernant ses obsèques seront ajoutées à cet hommage ultérieurement.

Jeannot Ramambazafy – 23 juillet 2018

Midi Madagasikara0 partages

FIZAFATO : Maharante va porter plainte

Propos diffamatoires, injurieux et calomnieux. C’est en ces termes que l’actuel ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique Maharante Jean De Dieu qualifie les déclarations tenues vendredi dernier en son encontre par quelques membres de la FIZAFATO (Fikambanan’ny Zanaky ny Faritany Toliara). Face à cette situation, les membres du bureau de cette association ont demandé à leur président de porter plainte contre les auteurs de ces actes répréhensibles par la loi. D’après nos sources, l’avocat du président de la FIZAFATO Maharante Jean De Dieu va déposer cette plainte pénale cette semaine. Selon les membres du bureau de l’association, les détracteurs de leur président devra apporter les preuves de leurs affirmations devant la justice.

Tracts. Dans les tracts qu’ils essaient de faire circuler, les détracteurs du ministre Maharante Jean De Dieu l’accusent gratuitement de corruption et des trafics de drogue. Les partisans de « Bevata » estiment que, cet acharnement s’explique par le fait que la FIZAFATO organisera samedi prochain un grand rassemblement au stade de l’ANS à Ampefiloha. Ce « Havoriambe » permettra aux originaires de la province de Toliara de renforcer leur solidarité dans l’objectif de faire bloc pour le développement de cette partie sud de Madagascar. A rappeler que la FIZAFATO célèbre cette année son 40e anniversaire. Maharante Jean De Dieu a été réélu à la tête de cette association le 06 août 2017. Le mandat du président de la FIZAFATO est de deux ans. D’après nos sources, Maharante Jean De Dieu exclut sa démission avant l’expiration de ce second mandat.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamanitra : Njakatiana et Lôla charment leur public

Njakatiana et Lola sur la scène d’Antsahamanitra

Quand deux metteurs d’ambiance se rejoignent, Antsahamanitra s’enflamme. Même si Njakatiana et Lôla n’ont pas chanté à guichets fermés, ils ont été à la hauteur de leurs renommées.

Une seule scène, une même équipe, et deux micros, cette ambiance indéniablement chaleureuse a régné  à Antsahamanitra en dépit du froid hivernal d’hier.  En solo ou en duo, Njakatiana et Lôla ont fait des heureux. Une fois de plus, Njakatiana a confirmé son statut de chanteur de charme et  Lola, quant à lui,  régale les oreilles avec ses prouesses vocales. A eux deux, ils ne cessent d’émerveiller.

Public en émoi. Pas de décor tape à l’œil, mais plutôt une grande estrade où les danseurs se sont adonnés à des acrobaties parfois périlleuses pour parfaire une mise en scène réglée à la minute. Changeant de formule, sans partie aucune, les deux chanteurs se relayent, tantôt entre deux morceaux, tantôt en duo, selon l’humeur et selon les titres.  L’on peut compter sur « Anaro aho » tant attendue par le grand public. Njakatiana touche le cœur et met le public en émoi. Vint alors Lola avec son fameux « Tsy azo atao ahoana ». De fil en aiguille, le registre change avec « Nanao ny tsy fanao ». Ces jeunes danseurs  qui brillent tant par leur tenues que par leurs chorégraphies, font monter d’un cran l’ambiance, entraînant les spectateurs dans un rythme endiablé.

Beau duo.  Entre-temps, les medleys s’enchaînent donnant ainsi  un spectacle de chants et musique où la musicalité des chanteurs et des musiciens se rejoignent, et se confondent dans un  moment de convivialité. Pour voir la musique avec un œil nouveau et entendre le chant d’une oreille neuve. Comme à l’accoutumée, les amateurs de variété se laissent aller, d’autant plus que les paroles sont sur toutes les lèvres.

Sans se faire prier, les spectateurs se laissent emporter par le vent musical dans une ambiance euphorique. Certes, les inconditionnels sont séduits par les chanteurs, mais le plus grand bonheur a été de vivre en live tout cet approche avec ces stars.  Pour sa part, Njakatiana met tout son talent de musicien au grand jour  en jonglant entre son saxophone, sa guitare et son micro. Quelque fois, il accompagne Lôla sur « Tantano aho ». Toutefois, le meilleur moment reste leur duo sur « Rahoviana ary ». Un superbe duo sur lequel, les deux chanteurs ont engendré une émotion plutôt bouleversante.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina à Ihosy : « Ceux qui s’attaquent à mes enfants s’attaquent au peuple malgache »

Une foule immense a accueilli Andry Rajoelina à Ihosy.

En bonne voie. C’est la constatation des observateurs par rapport aux préparatifs de l’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina pour l’élection présidentielle du 7novembre.

Pour le moment, l’ex-homme fort du pays d’entretenir le suspense à propos de sa candidature à la course à la Magistrature Suprême. Pourtant, sa tournée régionale semble être une réussite totale. Du Nord au Sud, en passant par l’Est, le numéro Un de la Révolution Orange réussit une démonstration de force. Après avoir visité Sambava samedi, Andry Rajoelina a été dans le district d’Ihosy hier. Une foule immense l’avait accueilli lors de son arrivée à l’aéroport local. Toutes les rues de la capitale de la région Ihorombe étaient envahies par une vague orange. Comme il fallait s’y attendre, la grande place devant l’hôtel de ville d’Ihosy était noire de monde. Malgré le froid, l’ambiance était plutôt chaude. L’insécurité, voire l’inexistence des infrastructures sportives et culturelles pour les jeunes ainsi que les problèmes liés à la santé et à l’éducation caractérisent la réalité au quotidien  de la population locale.

Optimisme. Le tout Ihorombe a réclamé hier la candidature de Andry Rajoelina à la prochaine élection présidentielle « Le candidat que vous aviez soutenu lors de l’élection de 2013 a obtenu 73% à Ihosy , pour l’échéance du 7 novembre prochain, nous vous promettons plus de 80% », a déclaré le député élu dans cette localité. Selon lui, l’issue de l’élection est déjà  connue en ce qui concerne la région Ihorombe, il ne reste plus que le scrutin. Ces parlementaires affichent un véritable optimisme en arborant « le premier tour de vita ». Pour sa part, l’ancien président de la Transition a choisi cette descente à Ihosy pour répondre aux attaques lancées à l’encontre de ses fils par les  médias pro-régime. Il convient d’ailleurs de noter que ses deux fils l’ont accompagné durant ses déplacements dans les régions SAVA et Ihorombe. « Si vous attaquez à mes enfants, cela veut dire que  vous attaquez au peuple Malgache. Ces attaques ne m’atteignent pas et ne me feront pas reculer. Au contraire, cela me rend encore plus fort. Andry Rajoelina ne reculera pas quoiqu’il se passe, ni devant quoi que ce soit », a-t-il déclaré. Une manière à lui d’afficher sa détermination. D’autant plus qu’à la suite de ses offenses, la famille Rajoelina a bénéficié du soutien des utilisateurs des réseaux sociaux.

IEM. Les facebookers  étaient unanimes en dénonçant « un geste de lâcheté contre des mineurs ». En effet, l’ex-homme fort du pays est considéré comme le défenseur des intérêts de tous les Malgaches. Hier, on a pu constater que la population d’Ihosy considère Andry Rajoelina comme leur « sauveur ». « Vous êtes le seul qui pourra apporter la lumière dans cette région », a soutenu le député d’Ihosy. En retour,  le leader du Mapar a annoncé « Je connais vos souffrances et je suis au courant de la situation de pauvreté à laquelle la majorité des Malgaches fait face actuellement. C’est pourquoi j’ai créé l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Depuis quelques semaines, l’ancien chef d’Etat est en tournée régionale afin de faire connaitre l’IEM. Un projet dont l’objectif est de rattraper le retard accusé par la Grande île sur tous les domaines de la vie socioéconomique. Jusqu’ici, il a pu visiter 21 districts.

Davis

Midi Madagasikara0 partages

Ancienne députée : Raharimalala Louisette n’est plus

L’ancienne députée de Bekily, Raharimalala Louisette s’est éteinte le 20juillet dernier à Montpellier France. Elle a été surtout connue pour ses prises de position notamment en dénonçant ce qui ne marche pas dans le pays. La présidente  Mavana est également connue pour ses œuvres sociales. D’ailleurs, c’est le cas de l’association AMACREM dont elle est la fondatrice. Une association qui s’occupe des actes de bienfaisance plus précisément qui recueille et prend en charge des enfants et des familles démunies, notamment en donnant des cours gratuits.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Attaque d’un couvent à Tsiroanomandidy : Un Prêtre et un bandit blessés et 800 000 ariary dérobés

On dirait que les malfaiteurs ne sélectionnent plus de cibles pour sévir. Ce qui s’était passé  dans le district de Tsiroanomandidy le soir du samedi 21 juillet a confirmé cette hypothèse. Un groupe de quelques individus  a  attaqué le couvent des religieux catholiques à Tsarahasina, dans la commune rurale de Fihaoanana.

L’acte a été commis vers 22 heures dans le fokontany de Tsarahasina. Pour investir le lieu, les bandits se sont divisés en deux groupes. Composé de deux hommes, le premier est resté dehors pour servir de vigile tout en lançant des  coups de feu. Tandis que le deuxième a défoncé la porte de la maison et ils ont atterri dans la chambre où ils étaient accueillis par huit  bons frères. Pour immobiliser ces derniers, les malfaiteurs les ont menacés avec un pistolet de fabrication locale et une hache. Pris au dépourvu, les occupants ont été obligés de se soumettre. Ainsi, les malfaiteurs ont dérobé 600 000 ariary, trois téléphones portables, des portes-feuilles et sept cartes d’identité nationales et des permis de conduire.

Les bandits ne s’étaient pas arrêtés-là. Ils se sont déplacés dans une autre chambre où ils ont rencontré un autre religieux qui est un Prêtre de 55 ans. 200 000 ariary y ont été dérobés. Ils étaient en train de fouiller la maison du Prêtre quand un Frère a soudainement fait son apparition et a réussi à assener un coup de hache à un bandit. Blessé dans la nuque, ce dernier a pourtant pu s’enfuir avec ses comparses. N’ayant pas baissé les bras, les religieux sont partis à la poursuite des malfaiteurs durant laquelle, le Père a fait une chute qui l’a blessé au niveau de son oreille droite.

Alertés de l’attaque, des éléments de la brigade de la gendarmerie de Tsiroanomandidy se sont descendus sur place pour constater le fait afin d’ouvrir l’enquête. Un chien pisteur de la brigade canine à Ivato a été dépêché sur le lieu.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina : Mitombo isa ireo andiany mpitondra “cyclo-pousse” manendaka sy ma...

Saika isan’andro dia andrenesa hatrany olona voaendaka sy angalarana mpitondra « cyclo-pousse » eto Toamasina. Ho an’ny mpivarotra izay tena voa matetika sy betsaka amin’ny fitarainana voarain’ny mpitandro  filaminana, dia ireo mandeha maraina sy tratra alina noho ny varotra atao no tena fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny ; saingy ankehitriny dia miitatra izany ka ireo mpivarotra mpividy « friperie » eny amin’ireo toerana mpamongady izany indray izao no tena lasibatra. Mazana mantsy maka fonosana lamba tonta maromaro ireo mpivarotra izany, ka voatery maka posy roa na telo mitondra izany izay efa feno ireo mpitondra posy ireo manodidina ireny tranombarotra mpamongady fonosana lamba tonta ireny. Mandritra izany no hanararaotan’izy ireo mangalatra ireo entana ireo, satria efa misy ny firaisana tsikombakomba eo amin’ny samy mpitondra posy amin’ny fandehanana mafy an’ireo posy miotondra ny entana, nefa ilay mpitondra ny tompony milaza ny tsy afaka aty aoriana. Sarotra ho an’ireo tratran’izany anefa ny mamantatra ireo mpitondra posy mpangalatra sy mpanendaka ireo, noho ny fahamaroan’izy ireo izay efa ho 40.000 eto Toamasina izao. Eo koa ny tsy fisian’ny marika hamantarana azy ireo. Ankoatra izany ho an’ireo olona hafa tratran’ ny asa ratsin’ireto mpitondra « cyclo-pousse » mpanendaka sy mpangalatra ireto, izay tsy izy rehetra kosa aloha no manao izany, dia ireo mpiasa tratra alina sy miainga vao maraim-be, ireo mpandeha trano fandihizana sy trano fisotroana no tena lasibatra izy ireo. Ho an’ireo olona ireto indray, dia firaisan’izy ireo amin’ireo mpanendaka no misy, satria raha misy ny tranga miseho dia tsy mba isan’ny voan’ny fanendahana sy ny halatra ireo mpitondra « cyclo-pousse ».

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antoetra-Zafimaniry, des éternels laissés pour compte ?

Un désert, des arbres à moitié brûlés « décorent » la commune d’Antoetra

Antoetra est une commune du  district d’Ambositra, Région d’Amoron’i Mania. Outre le fait qu’elle soit éloignée, isolée, et oubliée par les autorités malgaches qui sont souvent centralisées au niveau des capitales régionales, Antoetra n’est autre que le fief, l’origine des Zafimaniry ; actuellement confrontés à plusieurs problèmes.

*Le bois : une vie, un problème

Essence de leur existence

Les Zafimaniry sont des « Betsileo ». Mais le Maire de la commune d’Antoetra, Rafanomezantsoa Maurice, nous a expliqué – lors d’un entretien avec lui en juin dernier – que les « Zafimaniry ne se revendiquent pas véritablement comme des « Betsileo ». Pourquoi ? Pour la simple raison que «non seulement, ils utilisent le bois pour en fabriquer des meubles, des produits faits à partir de cette matière première ; mais aussi et surtout que le bois, c’est l’essence même de leur vie, de leur existence », rajoute-t-il. En d’autres termes plus simples, le bois – chez les Zafimaniry, a une représentation sacrée rattachée à leur existence, à leur vie.

Dilemmatique

Néanmoins, il faudrait souligner une contradiction loin d’être anodine. D’une part, le fait est là : le bois fait partie de la culture identitaire des Zafimaniry et qu’ils protègent. Mais d’autre part, ils sont « obligés » – sans le vouloir – de les couper pour justement, fabriquer des meubles, des décorations en bois.  Ce qui entraîne, par ricochet, une autre conséquence considérable sur l’environnement. « Le défi c’est de ne couper point les arbres, ainsi que le reboisement nous est quasiment impossible », soutient le Maire.

Mais ce n’est pas tout. La culture sur brûlis est une pratique très courante dans la commune qui engendre une double conséquence environnementale : elle ravage le peu de bois restant, et la fumée chasse les espèces rares vivant dans ces arbres et détruit gravement  la couche d’ozone.

La commune d’Antoetra, un portail pour le tourisme écologique qui supporte sur ses épaules, le fardeau de l’isolement

De ce fait, cela nécessite une sorte de concertation entre les autorités étatiques, les Zafimaniry et les organisations internationales militant pour la cause environnementale. En outre, des décisions consensuelles pour résoudre ce problème doivent être prises dans les meilleurs délais. D’ailleurs, la commune d’Antoetra ne bénéficie pas véritablement de soutien, de visites officielles des autorités étatiques comme les autres communes. Et pourtant, la commune est un « portail pour le tourisme », pour reprendre toujours les termes du Maire, car elle « contribue à la promotion du tourisme écologique ».

Une partie de la voie que l’on emprunte avant d’accéder à la montagne où il y a la croixA partir de la commune, et après avoir franchi quelques longues voies (comme celle qu’on vient de voir) et qu’on arrive sur cette montagne avec un symbole de croix (ndlr : auparavant, cet endroit a été hanté et a, par la suite, été délivré. C’est la signification de cette croix d’après les explications que nous avons reçues), on a juste accompli la moitié du trajet

*A la découverte de Sakaivo 

Sakaivo est un « Fokontany » dans la commune d’Antoetra, localisé aux environs de 10 kilomètres du bureau de la commune, et n’est pas accessible à tout type de moyens de transports terrestres à deux ou à quatre roues. Quand nous arrivons au bureau de la commune d’Antoetra, il faut faire une marche à pied de 20 kilomètres qui prend généralement trois heures et demi de temps. Cela, après avoir traversé une chaîne de montagnes. Pareillement avec le retour. Au total, il faut préparer sept heures de temps pour une visite à Sakaivo.

La petite communauté de Sakaivo

Le Galeoka 

Une fois à Sakaivo, nous trouvons un petit village en bois avec le toit modernisé et des panneaux solaires qui alimentent les appareils électroménagers, tels que les postes-téléviseurs et les radios. Des établissements d’enseignement publics (une école primaire publique, un collège d’enseignement public et un lycée public) sont aussi présents.

Les Olobe de Sakaivo

Et puis les « Olobe » nous reçoivent dans une petite maison, toujours en bois. Avant d’y entrer, il faut enlever les chaussures, les laisser dehors et serrer un à un la main droite de ces « Olobe ». Ils disent de nousasseoir et que les invités sont tenus de respecter leur culture. Par rapport à ce point, le « Galeoka » – de l’alcool brut fabriqué avec des cannes à sucre – est mis en valeur. Celui qui représente les Olobe honore les « Razana » (les ancêtres) et en jette quelques gouttes sur le « Zoro firarazana ». Ensuite, il en donne aux invités qui ne peuvent point refuser : s’ils en boivent, ils en boivent. S’ils ne sont pas en mesure de boire, ils versent une petite quantité de « Galeoka » dans leur main gauche et la mettent dans les cheveux comme si l’on appliquait un produit capillaire. C’est la coutume.

 

Des étudiants qui suivent une formation en leadership, accompagnés de la dame ( au milieu) qui a fait le témoignage

Dahalo

Étant donné que Sakaivo est une zone très isolée où il n’y a aucun poste avancé de gendarmerie ou de police, elle est exposée aux actes de banditisme des « Dahalo » qui en profitent pour faire régner leur loi. Cette dame, sur la photo, en témoigne : « les Dahalo ne volent pas uniquement nos bœufs. S’ils n’en trouvent pas, ils prennent les volailles et les cochons et/ou dérobent nos biens comme les ustensiles de cuisine, les télés, les radios ».

Message

Antoetra ou Sakaivo sont des zones malgaches, culturelles, potentielles mais isolées. Loin d’être des cas isolés, les instances dirigeantes, les membres de l’Opposition et ceux qui entendent diriger Madagascar doivent effectuer une immersion auprès de ces communautés. Aussi, claironnent-ils une décentralisation qu’est uniquement un leitmotiv de propagande pour arriver au pouvoir, mais combien d’entre eux pensent réellement aux « galères » des enfants qui n’ont pas les infrastructures scolaires nécessaires pour s’instruire, des personnes nées à Sakaivo qui doivent faire les allers-retours de 40 kilomètres pour seulement avoir un acte de naissance ?

Diverses associations aident la commune d’Antoetra sous différentes formes. Mais la distribution de bois n’est pas un  souci de premier rang. Il en est de même pour l’État qui ne fait pas de la distribution, ne serait-ce que les bois de rose qui ne sont plus exportables aux Zafimaniry, une logique.

Quand l’égoïsme et l’égocentrisme prennent le dessus, les dirigeants peuvent se permettre d’ignorer l’existence et les problèmes des Zafimaniry. Peut-être oublient-ils, ces pseudo-dirigeants – qu’il s’agit, avant tout, de dignité humaine et d’équité.

Dossier réalisé par Aina Bovel

 

Midi Madagasikara0 partages

Ambassade de Chine : Don de 200 livres à la Bibliothèque nationale

SEMme Yang Xiaorong présentant les livres pour enfants, parmi le lot de 200 livres, samedi dernier

Toujours dans le cadre de la tournée culturelle de la ville de Nanjing en Afrique, l’Ambassade de Chine a remis samedi dernier plus de 200 livres à la Bibliothèque nationale à Anosy.

Découvrir et comprendre. Le but est d’étancher la soif des bibliophiles, tout en leur proposant de mieux connaître la culture et la société chinoise à travers les livres. L’imaginaire collectif malgache a encore une vision assez opaque de la Chine et de sa culture, bien que l’Empire du milieu suscite la curiosité, voire l’admiration par son essor fulgurant. En lisant attentivement les livres sur la Chine en consultation libre à la Bibliothèque nationale, le public constatera de lui-même les quelques similitudes entre les deux cultures, tout en retirant quelques leçons du chemin long et ardu parcouru par la Chine pour parvenir à sa situation actuelle. Même les facettes non-explorées de la Chine seront à portée de mains, comme avec le livre « The unheard voices, the unseen people » (traduction libre : Ces voix qu’on n’entend pas, ces gens qu’on ne voit pas) qui traite notamment de la problématique du développement rural en Chine et des minorités encore en route pour le développement.

Cérémonie. Comme lors du spectacle de samedi dernier, SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeur de Chine à Madagascar et Eléonore Johasy étaient naturellement présentes pour rehausser la cérémonie de leur présence. Notons que cette tournée culturelle de la ville de Nanjing en Afrique est organisée par le Ministère chinois de la Culture et du Tourisme et l’Ambassade de la République populaire de Chine, l’Administration de la Culture, de la Radio, de la Télévision et de la Presse du Gouvernement municipal de Nanjing. L’Art du Spectacle de Nanjing est aussi co-organisateur de cette tournée. Comme à l’accoutumée, la cérémonie a été clôturée par un buffet gastronomique chinois.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Le monde de la presse et De la politique en deuil : Zo Rakotoseheno n’est plus

C’était un grand professionnel du monde de la presse malgache, mais pour nous, il s’agissait d’un ami et d’un parent proche. Zo Rakotoseheno était un des piliers de notre journal et il a  accompagné la marche de notre quotidien  durant 33 ans. Il faisait partie de l’équipe qui a fondé  Midi Madagasikara en 1983. Il fut d’abord journaliste économique avant de devenir rédacteur en chef et directeur de publication.  Il a en outre présidé le club des journalistes économiques de Madagascar, a effectué de nombreuses formations à l’étranger tout en prenant part régulièrement à des forums sur la démocratie, la liberté de la presse et la citoyenneté. Il fut aussi membre du bureau exécutif du FIVPAMA.  Il a été également  membre élu de la chambre de commerce d’Antananarivo, membre  puis président du comité de gestion de l’OSTIE.  Les lecteurs de notre journal appréciaient particulièrement les éditoriaux de Z.R. En février  2015, il a été nommé sénateur de Madagascar, mais il était toujours resté proche du milieu de la presse. Aujourd’hui, nous ressentons un grand vide, et son souvenir restera toujours parmi nous. Profond respect, chef ZO !  A sa famille, Midi Madagasikara adresse ses sincères condoléances.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

AEROPORT DE TOLIARA : Bientôt 3è aéroport international

Aéroport de Toliara, bientôt 3è grand aéroport de Madagascar

Ayant reçu 70.000 passagers en 2017, l’aéroport de Toliara est en phase de devenir le troisième aéroport de la Grande île, après Ivato et Nosy-Be.

Tout est en place pour la certification de l’aéroport de Toliara qui reçoit de plus en plus de passagers. Déjà en Septembre, un vol en provenance de la Réunion, en partenariat avec le Ministère du Transport, va emmener un grand nombre de touristes, annonce l’Adema-Toliara.

A part les toutous, l’aéroport de Toliara présente beaucoup de potentiels : la présence des usines de coton, le personnel de Toliara Sands (officiellement Base Toliara) qui voyage beaucoup. La Communauté Internationale (PAM, GIZ, Land O’lakes de l’USAID) qui est déjà basé à Toliara. En particulier le PNUD qui possède des zones d’intervention au Sud et au Nord de la ville.  Sans compter les hommes et les femmes d’affaires de la Cité du Soleil qui font la pluie et le beau temps de ce grand aéroport, en phase de recevoir grands charters du monde entier.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara0 partages

Amoron’i Mania : La filière soie sauvage en perdition

« Hery Fisainana, responsable de l’association « Voajanahary » Ambositra » Photo Anastase

Seulement 3O% des demandes sur le marché  national sont satisfaites

Face à  la situation d’insécurité qui prévaut dans le pays, et les ravages causés par les feux de brousse, la filière soie sauvage est plus que menacée et la redynamisation est plus qu’opportun face aux enjeux que représente ce domaine dans la région et sur l’échiquier national.

Risques. Face à l’insécurité généralisée  qui prévaut dans le pays et le phénomène de feux de brousse pour la filière soie sauvage, l’approvisionnement des matières premières dans les forêts comme  dans  l’Isalo et à Ambatofinandrahana, représente des risques, nous révèle Hery Fisainana, responsable de l’association Voajanahary d’Ambositra. Entraînant de ce fait, un manque à gagner énorme dans la commercialisation des produits issus de la soie. Seulement 30%  des demandes sur le marché  national sont satisfaites chaque année, s’indigne Hery Fisainana face à des demandes de plus en plus croissantes, étant donné que les tissus faits avec de la soie sauvage ne sont pas utilisés uniquement pour envelopper les morts, mais aussi pour faire des vêtements pour les vivants et se forger une classe au sein de la société de par son aspect culturel. A  noter que la production de soie sauvage dans la région est estimée à seulement quelques tonnes

Ong Saha. Autant d’opportunités offertes occasionnées tout récemment dans l’Amoron’i Mania, par la visite d’échange effectuée par des associations paysannes riveraines des forêts limitrophes du parc Mikea de la commune rurale de Basibasy, district de Morombe dans l’Atsimo-Andrefana, qui toujours, selon ce responsable de l’assosiciation « Voajanahary », a  laissé au terme de ce voyage, entrevoir à un éventuel  partenariat dans l’approvisionnement des matières premières. Une concrétisation à court terme  dans ce domaine, et dont l’initiative est à mettre à l’actif de l’Ong Saha dans la mise en œuvre du projet ADAP (Association pour le Développement des Aires Protégées) financé par la fédération genevoise de coopération et intervenant dans la sauvegarde des forêts limitrophes du parc Mikea.

Responsables. Une redynamisation qui aura non seulement le mérite de préserver  nos forêts mais  surtout d’appuyer   les communautés locales de base à intégrer pleinement le  processus à travers la création des activités génératrices de revenus supplémentaires et de devenir des acteurs.

Responsables capables de défendre leurs droits et leurs intérêts, comme l’a précisé le coordonateur du projet ADAP, Raobelison Fidy Denis.

L’association « Voajanahary » se veut être une plateforme regroupant tous les acteurs de la filière soie dans l’Amoron’i Mania

CHAN MOUIE  Jean Anastase

Midi Madagasikara0 partages

L’affaire Benalla : Un exemple à méditer

Bien qu’il s’agisse d’une affaire purement française, la conduite  d’Alexandre

Benalla, ce proche collaborateur du président Emmanuel Macron, met en exergue le rôle de cette garde rapprochée intouchable. La tempête politique qu’elle a soulevée est un exemple que tous les chefs d’Etat doivent méditer. On se plaît à penser à ce qui pourrait arriver chez nous si tous les scandales éclaboussant l’entourage de notre président étaient montés en épingle comme cela.

L’affaire Benalla : Un exemple à méditer

La brutalité dont a fait preuve Alexandre Benalla lors de la manifestation du 1er mai est condamnable. Tout le monde en convient. La vidéo qui a été diffusée sur internet a été vue par l’Elysée, et la sanction est tout de suite tombée : une mise à pied de ce proche d’Emmanuel Macron. On aurait pu en rester là si  la presse ne s’était emparée de l’affaire. Les médias en ont tous fait une affaire emblématique, faisant enfler une polémique à laquelle ont pris les hommes politiques de droite et de gauche. Les révélations se sont succédé sur  celui qui jouissait d’une totale confiance du chef de l’Etat. Le projecteur s’est braqué sur l’entourage de ce dernier et le fait qu’on ait vu cet homme toujours à ses côtés alors qu’il  avait encouru une sanction disciplinaire n’a fait qu’aviver la polémique. La mise en examen de Benalla ne l’a pas éteinte.  Elle a même gagné l’assemblée. La constitution d’une commission d’enquête parlementaire  est une étape qui donne à l’affaire un relief encore plus important. La  remise des bandes vidéo à Benalla par des fonctionnaires gradés de la police a encore aggravé le cas de ce dernier. Aujourd’hui, c’est le statut particulier de cet homme qui scandalise l’opinion. Pour le moment, le chef de l’Etat garde le silence, affirmant qu’il faut laisser les procédures se dérouler. Il estime ne pas avoir à intervenir dans cette affaire. Jusqu’à quand pourra-t-il se taire ? L’éclatement de cette affaire nous amène à faire un parallèle avec ce qui se passe chez nous. Combien  de scandales  de ce genre ont été dénoncés par la presse et  ont été vite enterrés ? Les malversations qui ont été faites à tous les échelons  de l’Etat n’ont été suivies d’aucune sanction. On se prend à  espérer qu’il n’y aura plus de culture de l’impunité lors de l’installation du prochain régime.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tournée culturelle de Nanjing : Prestation spectaculaire des artistes chinois.

La danse d’ouverture, intitulée « Joyeuses fêtes » a été interprétée par le collectif des artistes de Nanjing.

Le temps d’un après-midi artistique, le public venu nombreux au Centre de Conférences internationales d’Ivato a embarqué pour un voyage culturel en direction de Nanjing, une ville du Sud-Est de la Chine.

Le spectacle était organisé dans le cadre de la tournée culturelle de Nanjing en Afrique. Actuellement dans nos murs, les nombreux artistes composants cette mission ont fait passer au public venu nombreux au CCI Ivato, un après-midi culturel et artistique haut en couleurs : des danses traditionnelles aux tours de magie, en passant par les acrobaties et les chants lyriques, ou encore l’Opéra de Pékin. Une danse collective racontant les « modalités » de séduction chez une minorité ethnique de  Nanjing a retenu l’attention du public par son rythme entraînant, proche des sonorités indiennes. La prestidigitation de Fan Zhenming et ses tours impressionnants de magie a elle aussi captivé l’assistance. Le spectacle a fait découvrir à l’assistance les plus grandes spécificités culturelles de la ville. Exactement comme une « fenêtre ouverte sur la Chine » comme l’a dit si bien  SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeur de la Chine à Madagascar.

Culture et diplomatie. De nombreuses personnalités politiques et diplomatiques sont venues honorer le spectacle de leur présence. Citons entre autres, SEMme Yang Xiaorong, Ambassadeur de la République populaire de la Chine, la ministre de la Culture Eléonore Johasy, ou encore le président de l’Assemblée nationale Jean-Max Rakotomamonjy. Dans leurs discours, ils ont unanimement reconnu la place importante de la culture dans les relations diplomatiques entre deux pays. SEMme Yang Xiaorong a notamment souligné que c’est un plaisir et un honneur pour la Chine, un des principaux partenaires bilatéraux de la Grande île, de faire découvrir et de partager sa culture avec le peuple malgache, dans le but de raffermir l’amitié sino-malgache.

Harmonie. Le respect de la diversité culturelle favorise la cohésion sociale. Dans son discours, Eléonore Johasy, Ministre de la Culture, n’a pas manqué de le rappeler : « Par cet après-midi artistique, voire « récréatif » qu’ils vont nous faire passer, les artistes de Nanjing vont nous montrer que, la Culture est vecteur d’harmonie sociale et de développement quand elle est bien valorisée. L’exemple de la Chine est là pour nous le montrer. » Le cas de la Chine qui a su faire de sa démographie galopante et sa diversité culturelle (l’Empire du Milieu compte une soixantaine d’ethnies) constitue effectivement un exemple probant. Quant à lui, Jean-Max Rakotomamonjy, Président de l’Assemblée nationale a rajouté : « Ce moment passé avec les artistes de Nanjing conforte ma vision selon laquelle, la culture joue un rôle déterminant dans la diplomatie. La découverte et le partage entre les cultures permettent une compréhension mutuelle et profonde entre deux pays, essentielles pour instaurer le respect et entretenir des relations diplomatiques mutuellement avantageuses. » A l’issue du spectacle, une réception a été donnée en l’honneur de l’assistance, au menu, buffet gastronomique chinois.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Politique « Manalasala » pour Hery Lape

Hery Lape,

Travailleur de l’ombre, Hery Lape est un poids lourd du showbusiness malgache à Paris. S’il n’est pas connu du public lambda, il s’est fait une notoriété de fer auprès des artistes de passage sur le sol français, cependant, c’est sa casquette de chanteur qu’il use dans son pays natal. Plusieurs années après son fameux « Ranomasina », Hery Lape marque son passage dans la Grande île avec la sortie de « Manalasala ». Cette fois, cet ami des artistes se penche sur la sphère politique dans le monde. Favorisant la collaboration avec les musiciens locaux,, le titre porte la signature de Batata du groupe Iraimbilanja. Adoptant un style plutôt varié, il se laisse guider par une multitude d’influences pour donner ensuite une sorte de mélange musicale que l’on connait tous des  animateurs.

Car oui, si Hery Lape réside en France depuis des années, il fait partie des premiers musiciens qui ont monté un groupe d’orchestre à Paris. Auteur/compositeur à ses heures, l’artiste travaille avec des chorales et d’autres formations. Par ailleurs, l’un de ses morceaux a été choisi pour la célébration du 30è anniversaire de l’église protestante à Paris. Fort d’un album baptisé « Kapa kiranil », il s’est un peu éloigné du monde de la musique mais dorénavant, il compte bien revenir sur le devant de la scène, et faire vibrer à nouveau les amateurs de rythmes malgaches en Outre-mer.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Marc, Andry et Marx

Entre ces trois, vous ne devinez pas ce qu’ils ont de commun ? Mais de leur conception de la religion bien sûr ?

Cette année 2018, on ne va pas la fêter, bien sûr, mais nombreux encore se rappellent  qu’il  y a deux cents ans naissait un certain Karl Marx philosophe et économiste qui a bouleversé la conception de l’histoire et la pratique politique du monde. Le Capital, livre phare de ses pensées, et Manifeste du parti communiste, presque un fascicule à l’usage de ses adeptes      ( comme le petit Boky Mena des militants , pas seulement de Ratsiraka Didier et de Charles Ravaojanahary). Mais qui parmi les marxistes ont lu en entier Le Capital ? Bien peu, en réalité, mais ils sont légion à radoter les quelques concepts clés qu’ils soient marxistes pour bien marquer leurs convictions politiques ou non marxiste de  leurs anti communismes.

Parmi eux, celui qu’on aime le plus à répéter est : « La religion est l’opium du peuple » Selon lui, la religion est un dérivatif qui permet aux exploités d’oublier leur misère (sur terre) et pouvant être utilisé par les puissants  (ne prêche -t -on  pas  « Les derniers seront les derniers  »).

Quant à Marc  et Andry, eux, ils ont une autre conception de la religion, ils s’en servent d’une manière machiavélique, peut-être pour le compte des puissants capitalistes finalement, afin de gagner les voix des croyants. Après l’euphorie de la coupe du monde, cette dernière  compétition ressemble un peu à la course à l’élection présidentielle de la fin de cette année. A la seule différence que les équipes sont composées des enfants de Dieu et eux deux, ils jouent le rôle de coach, et à chaque rassemblement religieux  dans toute l’île, pour peu qu’ils soient médiatisés, ils sont toujours là au premier rang et bien visibles. A malin, malin et  demi, l’un est arrivé à faire chanter des cantiques devenus son signe distinctif  et ce dans deux camps ( Iny lalana iny chez les protestants et Dia ilay fitia chez les catholiques). Si ce n’est pas un blasphème, Ô Dieu que ça lui ressemble !  Qu’importe pourvu qu’on ait l’ivresse de l’enjeu,d’être Président de la République.

Mais dans l’histoire, sommes- nous conscients que nous sommes ou non l’objet d’un endormissement collectif ou d’une manipulation, là est vraiment la question. Mais « Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur être, c’est leur être social qui détermine leur conscience » disait déjà Marx

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Ankazomanga : Vaotonga avy any an-dafy dia voaroba

Tsynisynainonanainonanentinanodyintsonyankoatranytenaizaytsymatyfoaman’aina.  Nobatain’ireoolon-dratsynyentanarehetra ho an’ityfianakavianaizayvaotongaavy any Lafrantsambahialasasatraeto an-tanindrazana, nyalin’nyasabotsyteo. Lasa nyvola, lasanyvalizyarykoanyfitaovanamaro. Nytenaolanadialasan’ireompandrobahatramin’nytaratasyrehetrailainaamin’nyandavanandrom-piainana. Hatramin’nypasipaoroazadiavoaroba. Izany no nosedrain’ireoolonateloizayvaonigadonatenyamin’nyfiaramanidin’Ivatonyasabotsyalinateoarynandehahihazonyfonenanyavyhatranyrehefatongasoaaman-tsarateto an-tanindrazana. Na teoazanyhatsiakamamirifirydiatsydianahoanafiryizanysatrianyao an-dohadianyhafalianahifankahitaamin’nyfianakavianaefaelatsynihaonana. Saingytsyizanyloatra no nitranganohonyhetraketrakin’nyjiolahy. Nytenaolanadiambanahavitaniantsovonjeoihanyireofianakavianasaingytsynisyolonanahasahynamonjy. Nijerijeryavyeny am-baravarankelyfotsinyarytsynisynidinaavy any, enyfanadiahampitahotraireojiolahyfotsinyaza. Tsyizayihanyfambolanahakivykoanytenyamin’nyarabe. Tsynisymbanetynijanonaireofiaraizaymbolanisynivezivezytamin’iofotoanaio. Nandalofotsinyarymainkakoaazanitsoakailaytoerana. Izanysisa no toe-tsainaentin’nyolonasasanymiatrikanyfiainanaankehitriny. Mifampijerijeryarytoalasatsymisyzava-baovaointsonynymahitanysasanymiadyaman’ainamijerynyolonavonoin’nyjiolahy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Musique évangélique : Succès notoire pour Antsan’i kristy, Amam et Ny Mpitory

Antsan’i kristy en communion avec le public

Ils ont partagé un message d’espoir à tous ceux qui ont assisté à leur concert samedi.

Le message est passé. C’est le moins que l’on puisse dire sur le concert d’Antsan’i Kristy, Ny Mpitory et Amam. Dans un dôme rempli à Ankorondrano, la communion était à son comble entre les artistes et le public samedi. Amam ouvre la scène. La célèbre chorale des hauteurs d’Antananarivo, l’Amam ou Antoko Mpihira Antsan’ny Mamatonalina, a démontré son savoir-faire à travers plusieurs morceaux bien cadrés. Le public a chanté en chœur avec chacun des groupes qui se sont surpassés malgré in long silence.

Pour sa part, Antsan’i Kristy reste égal à lui-même. Mamy et ses frères ont conquis facilement le public. Ce dernier a d’ailleurs entonné presque tous les titres composant le répertoire de Antsa an’i Kristy cet après-midi-là. Dans une totale symbiose, vinrent les tubes comme « Tena hafa ihany » et « Lehibe ny Andriamanitray ».

« Kofehy volamena ». De son côté, Ny Mpitory a fait régaler les spectateurs en entonnant les tubes comme « Amorony fo Madio » et a su faire voyager les spectateurs et partager sa conviction. Entre les louanges et les célébrations, le genre et le rythme varient selon la formation.  Ces formations se diversifient autant par leurs différents styles. Toute cette variété dans la programmation a donné  un cocktail musical des plus satisfaisants. Prêcher l’évangile figuraient bien évidemment parmi les objectifs du concert, mais l’évènement avait surtout pour but de réunir des fonds afin d’aider le comité « Kofehy volamena » de la FJKM pour une levée de fonds en vue de la construction de la maison d’hôte à Mahajanga.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Lalao Ravalomanana : Retrouvailles avec les anciens collaborateurs de Ravalo aux USA

Rencontre entre la maire d’Antananarivo et des anciens collaborateurs de Marc Ravalomanana aux Etats-Unis.

Après avoir assisté à New York au forum sur les ODD (Objectifs de Développement Durable), la maire Lalao Ravalomanana a profité de ses déplacements pour rencontrer des anciens collaborateurs de son mari installés aux Etats-Unis depuis la crise politique de 2009. C’était des retrouvailles avec les anciens ministres Ivohasina Razafimahefa et Marius Ratolojanahary. L’évolution de la situation politique actuelle à Madagascar a été évoquée durant la rencontre. La tenue de l’élection présidentielle du 07 novembre prochain a été notamment au centre des discussions.

Itasy. Parallèlement à ces retrouvailles des Etats-Unis, le président national du TIM Marc Ravalomanana a fait les déplacements dans la région d’Itasy ce week-end. Malgré l’état des routes reliant la ville de Miarinarivo et Soavimbazaha, il a pu rencontrer la population de cette commune rurale. Après Miarinarivo, Marc Ravalomanana s’est rendu hier à Arivonimamo où il a célébré avec les fidèles FJKM locaux, les 20 ans de carrière de Ivama Moryl en tant que pasteur. Ce dernier n’est autre que l’actuel président du synode FJKM d’Arivonimamo  Vaovao.

KMMR. Par ailleurs, samedi dernier à Anosiavaratra, les militants TIM du Ve arrondissement de la Capitale et le KMMR (Komity Mpanohana an’i Marc Ravalomanana) présidé par Constance Raveloson ont réitéré leur soutien à la candidature de Marc Ravalomanana. Ils ont dénoncé les agissements de certains candidats qui mènent une campagne électorale avant la lettre.  Bref, les partisans de l’ancien président se préparent à leur manière aux prochaines échéances électorales.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Sommets jeunes : Le ministre des sports confiant de la relève prometteuse

Le ministre avec les athlètes médaillés, hier, à Alarobia.

Rideau sur les Championnats de Madagascar d’athlétisme, jeunes, hier, au Stade d’Alarobia. Depuis six  ans déjà, les athlètes de la ligue Atsimo-Andrefana ont dominé ces joutes nationales et cette année encore, ils ont confirmé cette suprématie.  Les Sudistes ont terminé premiers au classement avec 61 médailles dont 24 or, 24 argent et 14 bronze. La ligue d’Atsinanana finit deuxième avec 12 médailles d’or, 12 argent et 11 bronze. La ligue d’ Analamanga complète le podium avec 8  médailles d’or, 15 argent et 11 bronze. Si dans les courses de fond et de demi-fond, le club GST a frappé fort, dans les courses relais 4×100 filles et garçons juniors, les athlètes de l’ASCUT Atsinanana, ont réalisé un très beau doublé. Ils ont surclassé les équipes d’Analamanga et d’Atsimo-Andrefana. Avec 12 médailles d’or, le club GST Atsimo-Andrefana, a été élu meilleur club.  En U18 , Koloina Raharinaivo d’Analamanga chez les filles avec 997 points et Fihararivony Victor Stanclarck du côté des garçons de Diana avec 893 points , se sont illustrés dans cette catégorie. En U20,  Randrianaivo Malala Herisoa d’Analamanga chez les filles avec 816 points et Rija Gardiner de Vakinankaratra chez les garçons avec 953 points.

Une grande première. L’avenir de l’athlétisme malgache repose sur les jeunes athlètes.  » Nous vous remercions d’avoir honoré de votre présence ces sommets nationaux. C’est la première fois qu’un ministre de la Jeunesse et des Sports est venu assister à la compétition, ce qui témoigne de votre engagement et attachement à cette discipline » a indiqué Norolalao Andriamahazo, présidente de la Fédération malgache d’athlétisme. Profitant de sa présence à Alarobia, le numéro Un des sports malgache a profité de faire un état des lieux du site et a visité le bureau de la FMA.  » On constate tous que les infrastructures sont un peu vétustes, nous allons chercher des partenaires pour les travaux d’entretien et d’aménagement. Comme l’obtention d’un meilleur résultat nécessite beaucoup de travail tant  sur le plan technique que sur le volet infrastructure. Notre objectif est de briller dans les compétitions internationales. Pour ce faire, le ministère et la fédération vont travailler ensemble. D’ailleurs actuellement, des athlètes sont en Chine pour un stage de perfectionnement qui coïncide avec la préparation des Jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice en 2019. Au vu des résultats de ces trois jours de compétition, la relève est prometteuse  » a fait savoir le ministre, Tsihoara Faratiana. Après ces sommets nationaux pour les jeunes, le rendez-vous est donné ce vendredi, samedi et dimanche à Alarobia pour les championnats toutes catégories.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sempama-Nosy Toamasina : Tsy maintsy hiverina hampianatra manomboka anio, raha tsy te-ho tapaka karama

Sahiran-tsaina ireo mpampianatra sy ireo mpanabe eo anivon’ny Sempama-Nosy Toamasina ankehitriny. Tonga mantsy ny teny midina nataon’ny Minisitry ny Fampianarana manery azy ireo tsy maintsy handray ny asany manomboka anio, raha tsy izany dia ho tapahan’ny Fanjakana ny karaman’izay tsy miverina an-tsekoly manao ny asany. Nandritra ny fitokanana ireo foto-drafitrasan-tsekoly namboarin’ny Fanjakana japoney ho an’ireo distrika efatra ny Faritra Atsinanana izay mitentina 19 miliara ariary, dia efa nandrahona ireo mpampianatra sy mpanabe ireo ny Filoha sy ny Praiminisitra, ny an’ity farany aza dia nisy mihitsy ny fihaonana nifanaovany tamin’ireo tale sy lehiben’ireo servisim-panjakana teto Toamasina, nilazany ny tsy fanekeny intsony ny fitokonana lavareny sy ny fanaovana sorona ny taraka malagasy noho tombontsoa manokana. Raha ny angom-baovao, dia hisy ny fisafoana sy ny fanaraha-maso hataon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena ireo sekoly eto Toamasina manomboka anio, ka hisy ny fandraisana lisitra ireo mpampianatra sy mpanabe tsy tonga na tonga ihany fa minia tsy manabe ireo mpianatra, koa ho hita eo ny ho tohiny. Ankoatra izay, raha efa nitaintaina mikasika ny fanadinana  ara-panatanjahantena bakalorean-janany ireo ray aman-dreny, dia fantatra ihany koa izao araka ny naoty navoakan’ny oniversiten’i Toamasina, fa hatao ny talata 24 jolay manomboka amin’ny 7ora maraina izany; nefa tsy misy fiovana ny toerana efa voasoratra tao anatin’ny fiantsoana ireo mpiadina. Hisy mpitandro ny filaminana hiandry sy hiaro ireo mpiadina ireo hisorohana ireo mety halaim-panahy hanakorontana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Place du 13 Mai : Des partis politiques et des syndicats dans la rue demain

Les manifestations sur le parvis de l’hôtel de ville vont reprendre sous une autre forme, et avec un autre objectif.

Sauf interdiction de la préfecture de police d’Antananarivo et de la commune urbaine d’Antananarivo, des partis politiques et des syndicats envisagent d’envahir le Parvis de l’hôtel de ville demain.

Une fronde contre la tenue de l’élection présidentielle du 07 novembre 2018 s’active. Constituée de partis politiques et de syndicats, cette fronde envisage de descendre dans la rue demain. Pour les partis politiques membres du HFI (Mouvement pour la Refondation de Madagascar), qui ont signé la Convention d’Andohalo, les conditions ne sont pas encore réunies pour la tenue de ce scrutin. « Il est difficile de tenir des élections dans les conditions sociales et politiques actuelles. », ont déclaré Pety Rakotoniaina et consorts. Ils réclament ainsi le report de cette élection. Pour les syndicats qui ont décidé de rejoindre le HFI, leurs revendications sont loin d’être satisfaites. Les syndicalistes avaient milité sur la Place du 13 Mai avec les 73 députés pour le changement. Puisque le « Mouvement pour le changement » a cessé de manifester sur le Parvis de l’hôtel de ville, les syndicats ont été obligés d’interrompre leur manifestation. Les syndicalistes ont décidé de faire cavalier seul en organisant des marches vers les ministères de leur rattachement. Actuellement, ils changent de stratégie en conjuguant leurs forces avec les partis politiques du HFI.

Autorisations. Mais, la question qui se pose est de savoir si le HFI et ces syndicalistes seront autorisés à descendre dans la rue demain. S’ils veulent envahir le Parvis de l’hôtel de ville, il faudra une autorisation de la commune urbaine d’Antananarivo qui est le propriétaire du lieu. Le HFI et les syndicalistes sont également tenus de demander une autorisation de manifester auprès de la Préfecture de police d’Antananarivo. A rappeler que la manifestation organisée le 21 avril 2018 par les 73 députés pour le changement, n’a pas obtenu les autorisations des autorités compétentes. Raison pour laquelle, les forces de l’ordre requises par le préfet de police d’Antananarivo ont violemment réprimé la manifestation. Une répression qui s’est soldée par des blessés graves et des morts d’homme. Après cet affrontement sanglant et meurtrier, la préfecture de police d’Antananarivo s’est contentée de baliser les manifestations quotidiennes sur le Parvis de l’hôtel de ville d’Analakely. Reste à savoir si la même approche politico-administrative sera adoptée demain avec le HFI et les syndicats.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Nifampitifitra ny mpitandro filaminana sy ny jiolahy mpanakan-dàlana

Najanona tao Sakaraha avokoa aloha ireo fiara rehetra handeha hihazo ny tapany Atsimon’ny Nosy iny, ny alin’ny zoma lasa teo. Nitrangana fanakan-dàlana indray mantsy tao Mahaboboka, tanàna am-polony kilaometatra miala an’i Sakaraha. Nisy ny fifandonana tamin’ireo mpitandro filaminana

Vato lehibe isan-karazany no napetrak’ireo andian’olon-dratsy teo am-povoan’arabe tamin’io fotoana io. Ireto farany amin’io, mitampify anaty bozaka sy miandry kendry tohana izay mandalo fotsiny. Raha ny fantatra, dia efa nisy fiarabe iray efa nandalo teo amin’ilay sakana, saingy afaka ihany. Na izany na tsy izany aza anefa dia nirarakompana ny tora-bato isan-karazany nandritra ny fialàn’ity fiarabe ity. Soa tamin’io, araka ny fampitam-baovao azo, fa tsy nisy ny naratra na ny namoy ny ainy. Taorian’io fiarabe io no nisy taxi-brousse, iray narahina mpitandro filaminana. Niezaka nitifitra ireto olon-dratsy, saingy namaly tifitra ihany koa tetsy andanin’izay ireo andian-jiolahy mpanakan-dàlana. Avy hatrany dia nampandrenesina ny mpitandro filaminana, ny amin’ny fisian’ity tranga ity. Nisy avy hatrany ny fepetra noraisin’izy ireo, ny amin’ny tsy famelana ireo fiara hafa hanohy ny diany intsony. Ireo efa tsy teny an-dàlana intsony dia nasaina niverina nankany Sakaraha. Taorian’io, nisy ny fidinan’ireo mpitandro filaminana teny an-toerana, nifandona tamin’ireo dahalo, izay tafatsoaka ihany, nony farany.

Azo lazaina, fa ao anatin’ny fotoam-pialan-tsasatra ny ankabeazan’ny maro amin’izao ka miezaka ny misintaka kely ny renivohitra avokoa. Ny fotoana toy izao indrindra no isan’ny mahabe ny lozam-pifamoivoizana ary indrindra indrindra ny fanararaotan’ireo olon-dratsy, manakan-dàlana eny amin’ny lalam-pirenena. Mazàna dia ireo làlam-pirenena be mpindrana kanefa tsy dia maro loatra ny mivezivezy, toa an’iny lalam-pirenena mianavaratra sy mianatsimo no kendren’izy ireo. Toy ity nitranga tamin’ny lalam-pirenena fahafito miala an’i Sakaraha ity. Tsy dia be fiara mifamezivezy toy ny lalam-pirenena faharoa mantsy iny làlana iny, raha vao miala fotsiny an’Ambalavao, ary tsy misy tanàna lehibe intsony ihany koa raha tsy afaka am-polony kilaometatra maro. Torak’izany ihany koa ny amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Talata-volonondry : Le tombeau familial d’un Ministre profané, 11 dépouilles volées

Jusqu’ici, aucune explication n’est claire pour l’utilisation des ossements humains. Ces derniers qui attirent de plus en plus l’attention des malfaiteurs depuis ces derniers temps. Entendre de tombeau profané devient  chose courante aussi bien dans la capitale que dans les régions. Le pire est de constater que les malfaiteurs se sont permis de s’en prendre à une haute personnalité de l’Etat comme ce qui s’était passé vendredi 20 juillet à Ambatomanga, dans le fokontany d’Ifalimanjaka, commune rurale de Talata-volonondry, district d’Antananarivo-Avaradrano. Selon les informations émanant du service de la communication au niveau de la Circonscription inter-régionale d’Antananarivo, le tombeau familial de l’actuel Ministre de la Sécurité publique a été visité par des profanateurs de sépulture, la semaine dernière. Alertés de ce fait vendredi vers 12 heures, des éléments de la gendarmerie et des membres de la famille victimes, ainsi que quelques représentants du fokonolona se sont rendu sur place. Le constat a révélé que 11 dépouilles sur les 12 qui étaient à l’intérieur ont été volées. La gendarmerie de Talata-volonondry se charge de l’enquête.

Cinq tombeaux à Ambohimalaza.Toujours dans l’Avaradrano mais cette fois-ci, l’acte était commis  à Ambohitrandrano, fokontany Anketrona, commune rurale d’Ambohimalaza. Cinq caveaux familiaux ont été profanés. L’existence de ce fait a  été constaté vendredi 20 juillet vers 9 heures 30. Le bilan fait état de 100 ossements disparus : 15 dans le premier tombeau, 15 dans le deuxième, 60 dans le troisième. L’enquête est en cours auprès de la gendarmerie d’Ambohimalaza.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Opération d’Elsie : Relance du SOS

Pour continuer à vivre, ce petit ange, Elsie doit être opérée d’urgence jeudi.

Sauver une vie. Les parents d’Elsie Randrianarivo relancent leur cri de détresse pour réopérer leur fille atteinte de spina bifida et opérée le 19 juin dernier.

Pour rappel, Randrianarivo Elsie, deux mois, est née avec une spina bifida. Avec la contribution de généreux donateurs et aux efforts démenés de la famille, elle a pu être opérée, alors qu’elle était âgée d’à peine 27 jours. Suite à l’opération de son spina bifida (une malformation de la colonne vertébrale), le fonctionnement correct de sa colonne vertébrale n’a pas encore été totalement rétabli, ce qui a mené malencontreusement à une hydrocéphalie. Une autre maladie à laquelle il faut remédier d’urgence, à l’aide d’une opération chirurgicale, jeudi qui vient.  Une valve va être implantée, en permanence, au niveau de sa tête. Les prières, pour les croyants, et les contributions financières sont les bienvenues au : 034 71 460 44.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin : L’ASOT gagne la seconde phase !

Rideau sur la seconde phase du championnat de Madagascar de football féminin qui s’est déroulé au centre technique de Carion depuis 10 jours.

Un rendez-vous dominé de la tête et des épaules pour l’ASOT qui termine en tête devant l’ASKAM.

Hier encore, l’ASOT s’est imposé devant les Tuléaroises de l’AS Comato sur le score de 3 à 0 montrant ainsi que Ando et ses camarades ont véritablement franchi un autre palier au grand dam de leur principal adversaire qu’est l’ASKAM Itasy qui enfile elle aussi les victoires.

La gardienne d’Itasy, Nanah a encore montré qu’il faut compter sur elle dans les jours à venir. Des jours qui ne s’annoncent pas de tout repos dans la mesure où, les filles entreront bientôt en regroupement pour préparer au mieux le Cosafa qui aura lieu en Afrique du Sud.

Sabotsy Namehana occupe la troisième place mais malgré le talent de Noriaty, la buteuse de service, l’équipe aura du mal à faire oublier Sophie Farafanirina partie chez les professionnelles en France.

Toutefois Sabnam est resté solide en s’imposant par 3 buts à 1 devant les Antsirabéennes de la Prescoi pourtant revenues à un meilleur niveau.

Dans la lutte en bas du tableau, l’ASCUF a réussi à tirer son épingle du jeu en terminant à la 4e place, et en laminant les Majungaises du SOM sur le score incroyable de 5 buts à 0. Un véritable festival pour les Fianaroises de plus en plus menaçantes.

SOM reste donc le dernier de la classe malgré la nouvelle défaite de MIFA par 1 à 0 face à l’ASKAM.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanam-ben’ny vadintany sy mpanao lavanty : Voafidy ho filoha ny Me Rasamimaka Mahefalahy avy eto Toa...

Sambany tamin’ny tantaran’ny vadintany sy ny mpanao lavanty izay manana ny holafiny, ny fisian’ny filohan’izany avy amin’ny vadintany sy mpanao lavanty miasa any amin’ny faritra ankoatra an’Antananarivo. Natao tao Antananarivo ny alakamisy sy ny zoma teo ny fivoriam-ben’ny vadintany sy ny mpanao lavanty Malagasy, raha efa saika ho natao ny volana jona izany nefa voatery nahemotra noho ny olana tamin’ny fampitam-baovao sy ny tamin’ny fiantsoana ireo vadintany sy mpanao lavanty manerana ny Nosy. Nandritra izany no nanavaozan’izy ireo ny birao mpitantanana azy ireo eo anivon’ny holafitra, ka nisy ny fifidianana natao izay ho filoha mpitarika azy ireo. Isan’ny mpifaninana nandritra izany ny Me Rasamimaka Mahefalahy vadintany sy mpanao lavanty miasa eto Toamasina; koa nandritra ny safidy nataon’ireo vadintany sy mpanao lavanty; izay efa tamin’ny fihodinana faharoa vao vita; dia ny Me Rasamimaka Mahefalahy no lanin’ny mpiakambana rehetra hitarika azy ireo eo anivon’ny holafitra tamin’ny vato 70 amin’ny ireo mpifidy  105, raha tsy nahazo vato afa-tsy 32 kosa ny mpifaninana taminy, nandritra izany ny Me Baholiniariniony Annie Sylvie fihodinana faharoa izany. Mbola mifandamina amin’ireo mpikambana eo anivon’ny biraon’ny holafitry ny vadintany sy ny mpanao lavanty ny Me Rasamimaka Mahefalahy; izay nilaza fa ny « voalohany ny Fifandraisana, ny faharoa fandrosoana, ny fahatelo Fahendrena, ny fahefatra Fahamendrehana, ny fahadimy Fisandratana, ny fahenina Firaisana amin’ny any ivelany sy anatiny, ny fahafito Fahaizana, ary ny farany dia ny fanomanana ny hoavin’ny vadintany sy ny mpanao lavanty malagasy ». Ny fandaharan’asany ho an’ny fanatsarana ny asan’ny vadintany sy ny mpanao lavanty; satria mpanatanteraka ny didin’ny fitsarana no asa nampiandraiketin’ny lalàna azy ireo; mba hisian’ny tany tàn-dalàna.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : Le FC Vakinankaratra crée la surprise

Si on ne s’attendait pas à voir Fosa Juniors battre Elgeco Plus lors de l’ultime journée, on n’en revenait pas que l’Ajesaia se fasse éliminer par le FC Vakinankaratra dans un match fou, où le réalisme des Antsirabéens a fini par avoir raison de leurs adversaires.

Incroyable mais vrai, l’Ajesaia pourtant étincelante face à la CNaPS Sport vendredi, se faisait  battre 2 buts à 1 par l’équipe du FC Vakinankaratra. Un coup de tonnerre dans un stade d’Ampasambazaha qui s’est mis du côté d’Antsirabe quand ce dernier menait  par 2 à 0. Un second choix  en fait depuis que l’Akon’Ambatomena n’avait plus de chance.

Bête blessée. C’est donc le FC Vakinankaratra qui rejoint la CNaPS Sport en Poule des As avec le Fosa Juniors qui a fixé son choix en se faisant battre par Elgeco Plus.

Bien se faire battre car c’est la seule voie pour éliminer JET Mada, même si on pense que le danger pourrait désormais venir d’Elgeco lors de la Poule des AS avec cet orgueil de bête blessée, et qui n’aurait plus rien à perdre en frôlant de très peu l’élimination avec la bénédiction de Fosa juniors, mais aussi de la ligue d’Analamanga pour qui, l’idée d’une absence d’un représentant d’Analamanga est inconcevable.

Le coup d’envoi fut à peine donné qu’on savait déjà que d’une manière ou d’une autre que Fosa Juniors allait perdre, rien qu’ à la lumière de son onze de départ où les  internationaux ne figurent pas. Pas de Dax ni de Mario, Théodin, Lolody et Baggio, tous aux abonnés absents avec une seule excuse pour Mario qui purge une suspension après ses deux cartons jaunes. Second penalty. Pour couronner le tout, même le jeune gardien au talent prometteur et issu de Fosa Tana n’était pas de la partie sans nul doute pour faciliter la tâche d’ Elgeco.

Curieusement, la panique était d’ailleurs du côté de Fosa Juniors quand il ouvrit par mégarde en premier, le score obligeant Elgeco Plus à batailler pour revenir au score avant la pause.

À la reprise, les choses n’allaient pas comme on le voulait  puisque Bela rata son penalty et comme les secondes mains majungaises faisaient de la résistance, l’arbitre Hamada Nampiandraza offrit une seconde chance ou mieux un second penalty que Bila se chargea de transformer durant les arrêts de jeu.

Inutile d’épiloguer longtemps sur la joie de deux camps ou plutôt trois avec les arbitres car les deux équipes ont eu ce qu’elles voulaient, notamment d’éliminer un adversaire gênant et qui avait le mérite d’avoir résisté face au Fosa Juniors jusqu’à cette position de  hors manifeste à l’origine de l’unique but de la rencontre. Vous parlez d’un monde à l’envers ?

Clément RABARY