Les actualités Malgaches du Samedi 23 Juin 2018

Modifier la date
News Mada27 partages

Andravoahangy: jiolahy 11 tratran’ny polisy

Mpanendaka sy mpanao sinto-mahery ary mpangarom-paosy miisa 11 indray voasambotry ny polisy ny alarobia 20 jona 2018 teo nanomboka tamin’ny 6 ora sy 30 mn ka hatramin’ny 9 ora maraina. Araka ny fanazavan’ny polisy, tratra teny an-tsenan’Andravoahangy sy Mascar hatreny Anjanahary sy akaikin’ny fivarotan-tsolika iray eo Ambodivona ireto jiolahy ireto. Nohamafisin’ny polisy fa tratra teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy izy ireo ka noraisim-potsiny. Niaiky ny heloka vitany izy ireo nandritra ny famotorana nataon’ny polisy. Nilaza ny polisy fa 12 taona ny zandriny indrindra raha 17 taona ny zokiny amin’izy ireo. Ilay renim-pianakaviana miray tsikombakomba amin’izy ireo kosa 41 taona. Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro amin’ny famongorana ireo mpanao sinto-mahery sy mpanao harom-paosy eny amin’ny faritra iadidian’izy ireo. Marobe rahateo ny fitarainana voarain’ny polisy avy amin’ireo mpiantsena lasibatr’ireo jiolahy ka izany no nahatonga ny hetsika nataon’ny polisy ary niafara tamin’ny fahatrarana ireto jiolahy raindahiny ireto.

Jean Claude

Midi Madagasikara8 partages

Guy Rivo Randrianarisoa : « La société Tiko/AAA doit rouvrir »

Le ministre Guy Rivo Randrianarisoa et le nouveau SG du MIDSP

Le nouveau ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé (MIDSP) Guy Rivo Randrianarisoa a rencontré hier au Cercle franco-malgache la grande famille de son département, dans le cadre de la célébration de la Fête nationale. Le rendez-vous a été consacré à la distribution de vivres (riz, sucre, huile alimentaire, poulets) aux 597 employés s du ministère, certes, mais le nouveau ministre a saisi l’occasion pour rappeler que le rôle de son département consiste à favoriser toutes les initiatives des investisseurs potentiels sans aucune exception dans le domaine de l’industrie, un des piliers du développement.

Arrêté ministériel. Interrogé sur l’affaire Tiko/AAA, Guy Rivo Randrianarisoa a affirmé que sa fermeture par un simple arrêté ministériel a été motivée par des considérations purement politiques. « Techniquement, cette société doit rouvrir. Une mission conjointe du ministère du Commerce et de l’Environnement a démontré que cette société répond aux différentes exigences, notamment environnementales. Du coup, sa réouverture pourrait être prononcée par un autre arrêté ministériel. », a expliqué ce membre du gouvernement. Avant de rajouter : « Mais au nom des valeurs républicaines, je ferai d’abord sur ce dossier un rapport au Premier ministre et au président de la République. »

R. Eugène

News Mada7 partages

Tetikasa Ambatovy: Orinasa lehibe indrindra eto Madagasikara

 Mitana ny voalohany, mampiditra ny 32%-n’ny vola vahiny ho an’i Madagasikara ny orinasa Tetikasa Ambatovy, manampy ny hetra. Izy koa ny orinasa nahavita asa sosialy lehibe indrindra eto amintsika, toy ny fananganana tsena midadasika, nanome gropy mamokatra herinaratra ny Jirama.

Tsy manan-tsahala ny orinasa Tetikasa Ambatovy. Orinasa indostrialy mitrandraka nikela sy kobalta any Ambatovy Moramanga ary ahodina any Toamasina. Fampiasam-bola goavana indrindra eto Madagasikara sy fampiasam-bola vahiny mivantana (IDE), nitentina 8 miliara dolara, nananganana ny fotodrafritrasa.

Mitana ny laharana voalohany ity orinasa ity amin’ny lafiny maro. Lehibe indrindra eto Madagasikara, azo lazaina fa anisany aty Afrika ihany koa. Ny taona 2015, izy ny nampiditra ny 32%-n’ny vola vahiny ho an’ny fanjakana malagasy. Maherin’ny 500 ny orinasa eto an-toerana nomeny tsena sy nifanaraka taminy. Ny taona 2017, maherin’ny 240 tapitrisa dolara ny tombambidin’ny tsena vitany. Nahatratra 3,5 miliara dolara ny tombambidin’ny tsena nomeny ny orinasa eto an-toerana.

Mandoa karazan-ketra miisa 40

Orinasa tsy miankina anisan’ny mampiasa olona be indrindra ny Tetikasa Ambatovy, mampiasa olona mivantana maherin’ny 8.000, ary mihoatra ny 10.000 ny tsy mivantana, avy amin’ireo orinasa maherin’ny 850 miara-miasa aminy. Mahatratra 3.000 ny tantsaha malagasy mivarotra ny vokatra legioma sy voankazo, anisan’ny mamatsy ny toera-pisakafoan’ny mpiasan’Ambatovy. Nahatratra 1,407 taonina izany ny taona 2017 teo.

Tsara ho fantatry ny rehetra fa miisa 40 ny karazan-ketra aloan’Ambatovy. Anisan’izany ny tamberim-bidy, ny hetra alaina amin’ny tombombarotra, mahatratra 10 hatramin’ny 25%.

Mahavita be amin’ny sosialy

Notsorin’ny talen’ny serasera ao amin’Ambatovy fa tsy ataon’ity orinasa ity ambanin-javatra ny sosialy sy ny fanampiana samihafa. Izy no nanarina ny tsena Bazaribe,  lehibe sy manara-penitra any Toamasina (8 miliara Ar), ny tsena lehibe any Moramanga (10 miliara Ar). Eo koa ny fanomezana gropy mamokatra herinaratra 13 Mw, mitentina 16 miliara Ar ny Jirama any Toamasina.

Mandray anjara amin’ny Foaran’ny indostria (Sim), ny 21-24 jona) eny amin’ny Forello Tanjombato ity orinasa ity.

Njaka Andriantefiarinesy

Midi Madagasikara1 partages

MinAE : Distribution de lampions et de friandises aux enfants du personnel

Les enfants ont été à l’honneur.

Le ministère en charge de l’Agriculture et de l’Elevage n’a pas oublié les enfants du personnel de ce département à l’occasion de l’approche de la Fête nationale. En effet, des lampions et des paniers remplis de friandises avec de l’huile alimentaire ont été distribués hier, dans les locaux de ce ministère. D’autant plus que ce mois de juin est consacré « mois de l’enfance ». Les enfants sont ainsi à l’honneur. Cette action entre également dans le cadre de la concrétisation des valeurs tant prônées par les dirigeants de ce département ministériel en charge de l’Agriculture et de l’Elevage. Il s’agit notamment de patriotisme, de justice et de solidarité. Par ailleurs, un poste TV à écran plat est mis à la disposition du ministre de tutelle, Harison Randriarimanana afin que les agents puissent suivre le Mondial 2018 tout en continuant à travailler normalement, a-t-on appris.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

BFV- Société Générale : Un large choix d’offres au SIM

Le stand de la BFV- SG au SIM 2018.

Banque partenaire des gagnants, la BFV- Société Générale affiche toujours sa présence dans les grands événements. C’est encore le cas au Salon de l’Industrie de Madagascar (SIM), où une fois de plus, elle propose aux particuliers et aux professionnels un large choix de produits et services bancaires  adaptés à tous les besoins. «Durant le salon, BFV-Société Générale place le client au centre de ses préoccupations en l’accompagnant dans les différentes démarches de la réalisation de son  projet. Ainsi, nous comptons offrir aux visiteurs un large choix d’avantages exclusifs afin d’une part de marquer nos 20 ans de partenariat avec le public et d’autre part de démontrer notre engagement au secteur industriel et à l’économie du pays », explique-t-on auprès de la banque qui attend les visiteurs dans un stand de 36m² où  une équipe expérimentée accueille les visiteurs. Un distributeur automatique de billets (DAB) pour les retraits instantanés y est également disponible.

Parmi les offres spéciales salon de l’industrie, la BFV- SG propose notamment  les offres multi marchés durant les quatre  jours un taux réduit de 2 points sur le crédit à la consommation « Soafeno » ; un « Pack Power Pro » avec une gratuité de trois  mois ainsi qu’un « Pack Ebène » avec les mêmes conditions.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Tourisme : Des ecolodges dans des parcs naturels de Madagascar

C’est un buffet présenté par des femmes locales bénéficiant d’une formation du secteur privé.

« Friendly Camp Madagascar ». Tel est le nouveau projet écotouristique lancé par l’ONG Fanamby dans les aires protégées afin d’allier la conservation du patrimoine naturel àla démarche écologique et au tourisme vert et ce, au bénéfice des communautés locales. Ainsi, des  ecolodges sont créés dans ces parcs naturels de la Grande  Ile. Parmi lesquels, on peut citer, entre autres, le « Saha Forest Camp » dans l’aire protégée d’Anjorozobe Angavo, qui est l’une des dernières forêts naturelles répertoriées sur  les Hautes terres, étendue sur une superficie de 28 000ha. Les touristes séjournant dans cette structure hôtelière pourront découvrir l’Indri Indri, le plus grand lémurien de Madagascar.

Offres. En outre, un deuxième  ecolodge dit « Camp amoureux » est installé à Marofandilia Morondava, dans l’aire protégée de Menabe Antimena. Les paysages y sont composés de mangroves, de lacs et de forêts sèches répartis sur une superficie de près de 209 000ha. Cette aire protégée abrite le plus petit lémurien nocturne du pays. En plus, la mythique « Allée des Baobabs » se trouve sur le chemin du camp. D’ailleurs, il doit sans doute son nom à la présence du fameux baobab amoureux devant son restaurant. Quant au 3e  ecolodge portant l’enseigne de « Black Lemur Camp », il a été mis en place en plein cœur du parc naturel d’Andrafiamena Andavakoera, qui fait partie de l’une des régions les plus riches en termes de biodiversité tel que le fameux lémurien noir. Et enfin, le 4e  ecolodge créé par l’ONG Fanamby dénommé « Camp Tattersalli » est localisé au milieu de l’aire protégée de Loky Manambato, à sept km du village de Daraina. L’endroit est riche en faune, avec ses 46 espèces d’oiseaux et son lémurien à couronne dorée ou le « Propithèque de Tattersalli ». D’où le nom du site. Une visite de la plantation de vanille des communautés locales est également incluse dans les offres proposées aux touristes qui désirent séjourner dans ce camp.

Alternative. Notons que les communautés locales regroupées au sein du GIE Sahanala restent entièrement les propriétaires de ces infrastructures d’accueil touristique. L’ONG Fanamby n’est autre que le promoteur du projet. Cette initiative innovatrice constitue une alternative à l’exploitation forestière tout en contribuant à la création d’emplois locaux et aux activités génératrices de revenus. La preuve, plus de 90 emplois permanents sont déjà créés dont 85 % des femmes. Par ailleurs, les communautés locales ont pu trouver de débouchés à leur production maraîchère grâce à ces ecolodges installés dans des parcs naturels.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

« Paositra Malagasy » : Grande marche de promotion hier à Alarobia

Les employés de la « Paositra Malagasy », hier à Alarobia.

Pas de grève pour la « Paositra Malagasy ». Cet établissement garde toujours sa position de leader sur le marché intérieur, selon les employés, qui ont tenu une manifestation hier, à Alarobia.

 Si les employés du MPTDN (Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique) poursuivent leur manifestation à Antaninarenina, ceux de la « Paositra Malagasy » ont voulu montrer que leurs activités se poursuivent avec de plus en plus d’innovations. « Il est vrai que nous sommes sous tutelle du MPTDN et que nos bureaux sont situés côte à côte à Antaninarenina. Mais leur manifestation contre le nouveau ministre ne nous concerne pas directement. Nous voulons montrer aujourd’hui à nos clients que la ‘Paositra Malagasy’ reste fonctionnelle avec toutes ses offres. », ont affirmé les représentants du personnel de la « Paositra Malagasy », lors de leur manifestation à Alarobia. En effet, une grande marche a été organisée à Alarobia, avec la participation du nouveau Directeur général de l’établissement, Augustin Rakotomalala, dans le dessein  de montrer au public que la « Paositra Malagasy » poursuit ses activités.

Promotion. La « Paositra Malagasy » a saisi  l’occasion pour présenter ses offres, dont la plupart restent méconnues par la majorité à Madagascar. Si les diverses manifestations sur les lieux publics attirent aujourd’hui l’attention de tous, cette société en profite pour se faire connaître davantage, dans un objectif commercial. Elle a mis en avant ses services postaux, ses services financiers postaux comme les transferts d’argent, ses offres de comptes épargne et ses services technologiques comme les « cyber-paositra ». D’après ses représentants, la « Paositra Malagasy » se lance également dans le transport de personnes et de marchandises, avec l’agence Transpost. « Nos offres sont de plus en plus diversifiées. Des salles de visioconférence et des salles de jeux sont même disponibles  à la location dans certaines villes comme Mahajanga. Grâce à l’innovation et à l’appropriation des nouvelles technologies, la ‘Paositra Malagasy’ reste leader dans son domaine d’activité », a soutenu le DG Augustin Rakotomalala. Bref, cet établissement prévoit encore de mettre en œuvre des projets de développement de ses activités, jusqu’au-delà des frontières du territoire national.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Foule monstre hier à Mahajanga : Andry Rajoelina réclame la date du premier tour

Andry Rajoelina avec un « zanaka Mapar » hier à Mahajanga.

Moins de trois mois après son déplacement raté, l’ancien président de la Transition a débarqué hier dans la Cité des Fleurs, en portant des tongs. Histoire de se mettre toute de suite dans le bain.

Chose promise, chose due. Empêché par le régime HVM de se rendre  dans la capitale du Boina fin mars, Andry Rajoelina avait promis à la population majungaise qu’il viendra la voir coûte que coûte. C’était chose faite hier, puisque le jet privé à bord duquel il se trouvait a pu atterrir sans encombre vers 15h 30  sur le tarmac de l’aéroport d’Amborovy où il a été accueilli par une foule nombreuse. Il a fallu trois heures de temps au raz-de-marée Orange entourant le cortège du numéro Un du Mapar pour rejoindre le centre ville où une assistance aussi dense que survoltée l’attendait patiemment ou impatiemment (c’est selon).

Historique. Pour l’ancien président de la Transition, la rencontre d’hier est « historique ». Mais aussi tout un symbole, car il s’est vu remettre deux pigeons et un gouvernail par la population qui n’a pas oublié les manœuvres des autorités – centrales et locales – visant à l’empêcher de venir dans la Cité des Fleurs. C’était le 30 mars dernier, où le jet prévu l’amener n’avait pas obtenu d’autorisation de vol. Il devait même être débarqué manu militari du vol régulier à bord duquel il avait pris place avec sa famille. La donne a changé depuis la décision de la HCC qui a ordonné la nomination d’un Premier ministre de consensus – présenté par le Mapar – et la formation du gouvernement Ntsay.

Assainissement. Par rapport justement à la décision de la HCC, Andry Rajoelina a fait savoir que « le Mapar ne veut pas être un blocage à la sortie de crise et à l’instauration d’un climat d’apaisement dans le pays ». Lequel a besoin, a-t-il ajouté, d’un « assainissement dans tous les domaines face à la pauvreté ambiante».  Et pour instaurer un véritable changement. Celui lancé par les 73 députés sur la Place du 13 mai où une foule immense se rendait quotidiennement depuis le 21 avril 2018. La place sise devant l’hôtel de Ville de Mahajanga était aussi noire de monde hier.

« Premier tour dia vita ». Dopé du reste par la foule monstre entièrement acquise à sa cause, il a fustigé « les politiciens qui  ont peur du verdict des urnes et souhaitent une nouvelle Transition ». Et de mettre la pression sur le gouvernement pour réclamer la publication dans les meilleurs délais, le calendrier électoral. Notamment la date de l’élection, c’est-à-dire celle du premier tour du scrutin présidentiel. « Premier tour dia vita », pouvait-on d’ailleurs lire, entre autres, sur les banderoles brandies à bras le corps par ses partisans. Rassurés par les propos de « Zandry kely » qui entend faire redémarrer les unités industrielles (Sotema, Fitim, Siba…) qui avaient fait la renommée et la prospérité de Mahajanga. Il compte aussi ne pas faire des Malgaches, des « tompony mangataka atiny » en matière d’octroi et d’acquisition de terrains.

Cote de popularité. Il, c’est évidemment l’initiateur de l’IEM qui va la présenter aujourd’hui aux investisseurs et à la population locale. Le complexe sportif et la portion de route (Morafeno – Ambalavola – Ambalavato ) prévus d’être inaugurés le 30 mars dernier, vont l’être aujourd’hui à Mahajanga, la première étape de son périple à travers tout le territoire. Une tournée aux quatre coins du pays qui constitue un test grandeur nature, un  baromètre pour la cote de popularité du candidat naturel du Mapar à quelques mois de l’élection présidentielle anticipée.

R. O et Davis R.

Madaplus.info0 partages

Majunga : Andry Rajoelina reçu comme un messie

L’ancien président de la transition Andry Nirina Rajoelina s’est rendu dans la ville des fleurs hier. Cela entre dans le cadre de la publicité de l’IEM (Initiative pour l’Émergence de Madagascar).
Une foule immense était venue à l’aéroport de Philibert Tsiranana et l’a escorté jusqu’au centre-ville de Majunga pour attendre la venue d’Andry Rajoelina. Le principal but de sa visite est la présentation de son projet Initiative pour l’Émergence de Madagascar, mais également c’est une occasion de parler directement avec population de Majunga. Rappelons qu’il a été empêché indirectement d’aller vers cette ville 3 mois passés. C’est pour cela que les pro-Rajoelina et le MAPAR de Majunga (Son parti) étaient submergés de joie pour cette visite de leur leader.
Madaplus.info0 partages

Majunga : visite d' Andry Rajoelina

L’ancien président de la transition Andry Nirina Rajoelina s’est rendu dans la ville des fleurs hier. Cela entre dans le cadre de la publicité de l’IEM (Initiative pour l’Émergence de Madagascar).
Une foule immense était venue à l’aéroport de Philibert Tsiranana et l’a escorté jusqu’au centre-ville de Majunga pour attendre la venue d’Andry Rajoelina. Le principal but de sa visite est la présentation de son projet Initiative pour l’Émergence de Madagascar, mais également c’est une occasion de parler directement avec population de Majunga. Rappelons qu’il a été empêché indirectement d’aller vers cette ville 3 mois passés. C’est pour cela que les pro-Rajoelina et le MAPAR de Majunga (Son parti) étaient submergés de joie pour cette visite de leur leader.
News Mada0 partages

En tournée RAJOELINA conquit Mahajanga

L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, a été accueilli par une population en liesse hier à Mahajanga. Une expression de la volonté de changement après plus de quatre ans de déception.

Le programme des tournées de l’ancien homme fort de la Transition, Andry Rajoelina, est promis au succès. La population de Mahajanga l’a accueilli avec une ferveur inégalée, hier, en compensation de la déception provoquée par la décision des autorités locales qui lui ont  refusé l’accès à cette ville au mois de mars dernier.

La rencontre a  servi à sceller une alliance plus forte d’ailleurs. De l’aéroport d’Amborovy à la place de l’indépendance ainsi que devant la mairie de Mahajanga, il a fallu plus de trois heures de temps à Andry Rajoelina pour se frayer un chemin devant une population enthousiaste. Cette dernière n’a d’ailleurs pas hésité à venir en masse devant l’hôtel de ville  pour écouter celui qui n’a jamais oublié la capitale de Boeny.

Dans la légalité

«La vague de changement débute désormais dans la ville de Mahajanga», a annoncé le numéro un de l’IEM, Andry Rajoelina, à son arrivée dans la capitale du Boeny. Il a annoncé à la population venue l’accueillir que le pays a besoin d’un réel assainissement et qu’il est du devoir de tous les citoyens de le réaliser dans l’intérêt de la nation. Andry Rajoelina a aussi dévoilé une partie de ses stratégies pour réaliser le changement tant attendu en exigeant la tenue des élections dans les meilleurs  délais.

Selon ses explications, «Nous devons nous cantonner dans la légalité pour lutter contre cette corruption qui gangrène la pays». Il a rappelé aussi que le président en exercice doit démissionner officiellement dans les 60 jours précédant les scrutins, au cas où il sera candidat.

«Ce qui représente déjà une étape de franchie dans la lutte», a-t-il avancé. Allant plus concrètement dans ses affirmations, le leader du Mapar a félicité le maire de Mahajanga, Mokhtar Andriantomanga, élu sous la bannière du Mapar, d’avoir mérité sa confiance par ses activités de développement. Le premier magistrat de la capitale de  Boeny fait en effet partie des élus du Mapar qui n’a jamais dévié de la ligne de cette formation politique.

Au «gouvernail»

Avec un programme très chargé, le président Andry Nirina Rajoelina exposera les grandes lignes de sa stratégie de développement définie dans l’IEM dans la ville de Mahajanga ce jour. «La création d’emploi pour la population de Mahajanga est urgente», a-t-il déclaré pour accélérer son développement socio-économique, en plus des autres projets qu’il a promis pour cette ville.

En guise de reconnaissance envers le président Andry Rajoelina d’avoir choisi la ville de Mahajanga pour inaugurer ses tournées nationales, la commune urbaine de Mahajanga lui a offert une barre de gouvernail en cadeau pour symboliser le souhait de la population de le voir gouverner dorénavant le pays et assuré son soutien pour sa candidature  aux prochaines élections.

Ce deuxième déplacement de l’ancien homme fort de la Transition, comme tant d’autres à venir, sera en tout cas un moment de partage, de dialogue et d’écoute aux yeux de  la population locale. Car l’IEM a pour ambition de ratisser large, pour essayer de trouver aussi les réponses aux attentes de la population malgache.

Comme il l’a annoncé lors du lancement de l’IEM, «Les Malgaches se trouvent actuellement dans le désarroi, et même pour beaucoup, dans le désespoir total. Nombreux ne croient plus en l’avenir, encore moins à une quelconque amélioration de leurs conditions de vie. Je veux leur redonner l’espoir. (…) Je veux leur redonner la foi en l’avenir, un avenir meilleur, un avenir synonyme de progrès».

Rakoto

 

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana: 4 000 namoy ny ainy, zandary ny 80 amin’ireo

Mila ezaka goavana dia goavana ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana. Miteny ho azy ny tarehimarika navoakan’ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena, omaly. Tao anatin’ny dimy taona izay, efa nahatratra 4 000 ireo namoy ny ainy, ka zandary ny 80 amin’izany…

Marobe raha ny isa nomen’ny talen’ny filaminana sy ny fikaroham-baovao (Directeur de la sécurité et des Renseignements), ny kolonely Ravoavy Zafisambatra, nandritra ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety teny amin’ny efitra OPS Toby Ratsimandra omaly. Mahatratra 4.000  ny isan’ny olona maty vokatry ny tsy fandriampahalemana eto amintsika tao anatin’ny dimy taona. Ahitana olon-tsotra ireo, dahalo, jiolahy ary mpitandro filaminana. “Tao anatin’ny dimy taona izany, 10.000 ny isan’ny olona voasambotra. Misy amin’ireo ny fokonolona mifanafika mifamono, ny dahalo matin’ny fokonolona, ny olona matin’ny dahalo, matin’ny zandary sns”, hoy ny kolonely Ravoavy. Miisa 80 ny  zandary maty nandritra izany.

«Miantso ny olona rehetra eny anivon’ny fiaraha-monina, na olom-piangonana izany, na raiaman-dreny ara-drazana, na avara-pianarana mba handresy lahatra ny olona any amin’ny toerana misy azy avy mba tsy hisorohana ny faty olona. Isika samy Malagasy ihany no mifamono eto fa tsy misy olona avy amin’ny firenen-kafa akory manafika any amin’ny kaominina na fokontany misy antsika. Miantso ny ben’ny Tanàna handray andraikitra mba hisorohana ny fisian’ny faty olona marobe tahaka izao”, hoy ny kolonely nanamafy.

Mila mandray andraikitra ny rehetra amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana raha ny tian’ny zandary ahatongavana. Efa ao anatin’ny paik’adin’izy ireo rahateo ny fidinana ifotony raha ny efa nolazain’ny Seg vaovao.

Miainga avy any ambony ny ohatra

Araka izany, mianga avy any ambony ny ohatra amin’ity ady amin’ny tsy fandriampahalemana ity. Rehefa resy lahatra ny mpitandro filaminana sasany, voaresy lahatra fa tsy hivarotra na ampanofa basy amin’ny jiolahy, tsy hanao kolikoly mety hihena ny tsy fandriampahalemana. Ny fitsaram-bahoaka mirongatra io mantsy, endrika iray anehoan’ny olona ny tsy fahatokisany ny mpitandro filaminana intsony. Hany ka tsy manaraka lalàna intsony ny rehetra. Mety ny tsy fahalalan’ny olona ny lalàna ihany koa mahatonga izay ankoatra ny tsy fahatokisana. Ny fanjakana, ny mpitandro filaminana tompon’andraikitra voalohany amin’izany, ka rehefa miainga avy any ambony ilay ohatra, mety hanaraka ihany ny vahoaka. Andrasan’ny rehetra faran’izay haingana izao ohatra ady amin’ny asan-dahalo any ambanivohitra any, ny resaka kidnapping, ny asan-jiolahy eto an-drenivohitra. Samy miandry fiovana izany ny rehetra.

Yves S.

 

News Mada0 partages

AMBATOVY: la plus grande unité industrielle de Madagascar

Ambatovy constitue la plus grande unité industrielle de l’histoire économique de Madagascar avec 8 milliards de dollars d’investissement. Les impacts économiques directs de ses opérations sont sans précédent, au  niveau d’exportations et de la balance commerciale du pays.

L’envergure de la compagnie minière Ambatovy ne se mesure pas seulement par sa superficie, mais également par son complexe industriel composé de trois grandes catégories d’usines où toutes les opérations sont effectuées, de l’extraction du minerai à Moramanga, au raffinage à l’usine de transformation au sud de la ville de Toamasina.

«En effet, le nickel et le cobalt produits par Ambatovy représentaient, à eux seuls, 32% des recettes d’exportation de Madagascar en 2015. En 2017, la compagnie a fait rentrer près de 27 millions de dollars dans les caisses de l’Etat. Et par rapport aux  trente années prévues dans le contrat d’exploitation, ces recettes sont estimées à 4,5 milliards de dollars», nous a confié, hier, Lalaina Randrianarivelo, manager en Communication d’Ambatovy.

Impacts socioéconomiques

Aussi, Ambatovy demeure le premier pourvoyeur de contrats et de marchés dans le pays. En général, plus de 550 PME locales, issues de 40 secteurs d’activités, ont bénéficié de ces marchés en 2017, pour près de 240 millions de dollars d’achats locaux en biens et services. L’année dernière, 3.000 paysans ont vendu  aux six centrales d’achats d’Ambatovy 10407 tonnes de fruits et légumes pour les besoins de sa cantine.

En somme, Ambatovy compte 9.000 emplois directs – 3.000 employés de la société et 6.000 sous-traitants sur son site – et des dizaines de milliers d’emplois induits.

Côté RSE, Ambatovy a consacré plusieurs millions de dollars dont un fonds d’investissement social de 25 millions, depuis 2013, pour des projets sociaux d’infrastructures. Ce qui fait de lui le premier contributeur social du pays.

Parmi ces projets figurent la reconstruction du Bazary Be de Toamasina, ayant requis 8 milliards d’ariary, la construction du grand marché couvert de Moramanga, à hauteur de10 milliards d’ariary ou encore l’octroi de deux générateurs à la Jirama Toamasina, pour 16 milliards d’ariary, afin de réduire le délestage. Et toujours avec ce fonds d’investissement, la mise en place d’un laboratoire de contrôle environnemental avec l’ONE est en cours d’élaboration, a confié notre interlocuteur.

Impôts et redevances ?

Alors que la question des redevances et impôts des industries minières revient souvent sur le tapis, notamment le fameux 1%, Lalaina Randrianarivelo a souligné: «Ambatovy paie une quarantaine d’impôts divers à l’Etat. Le 1% souvent considéré comme désuet concerne les redevances minières tirées des chiffres d’affaires. Mais, Ambatovy paie d’autres impôts comme l’impôt sur les bénéfices qui varie de 10 à 25%».

Tout ceci pour dire qu’Ambatovy est l’une des entreprises industrielles les plus ambitieuses de l’histoire de Madagascar, de l’Afrique sub-saharienne et de cette partie de l’océan Indien.

Arh.

News Mada0 partages

Développement industriel: BNI propose une couverture de risques de change

La BNI propose une couverture contre les risques de change à ses clients industriels, pour permettre plus de résilience face au contexte socio politique qui prévaut dans le pays ces dernières années. «Cette nouvelle offre permettra aux industriels d’anticiper à l’avance leur coût de revient», a expliqué un responsable au niveau de cette banque, lors d’une rencontre organisée, jeudi dernier, au Forello Expo Tanjombato.

Les crédits octroyés par cette banque aux entreprises ont augmenté de 14% en 2017, cela à travers des solutions de financement et l’accompagnement des opérateurs.  «L’élargissement des crédits octroyés aux entreprises leur a permis d’augmenter la production et de développer leurs activités dans le pays. Ces mesures prises par la BNI visent en premier les industriels car ces derniers représentent un pilier pour le développement du pays», a enchaîné notre interlocuteur.

R.R.

News Mada0 partages

Paositra malagasy: toujours opérationnelle

«La Paositra Malagasy n’ est pas en grève et la société reste opérationnelle». C’est le message que la grande famille de la Paositra Malagasy a voulu faire passer, hier, en organisant une manifestation aux alentours des bureaux de la société à Alarobia, afin de présenter ses divers offres et produits au grand public.

Il a été rappelé au cours de cette mobilisation que la Paositra Malagasy rattachée au ministère des Postes, de la Télécommunication et du Développement numérique (MPTDN), est à 100% autonome. L’ensemble de son personnel reste en service et la grève au sein du ministère ne concerne que le personnel du ministère.

«Il s’agit d’une mobilisation pour la protection des consommateurs. Nous, en tant que postiers de carrière, sommes envieux dans l’accomplissement de nos tâches. Et le déclin de la société serait pour nous une grande perte. De par cette mobilisation, nous voulons ainsi prouver à nos clients notre disponibilité à les satisfaire davantage», a déclaré à cette occasion Augustin Rakotomalala, directeur général de la Paositra Malagasy.

Arh.

News Mada0 partages

Fifanarahana Cnaps – BNI: havaozina ny fanampiana ireo misotro ronono

Vita sonia ny 21 jona teo ny fifanarahana eo amin’ny Cnaps sy ny banky BNI. Nanao sonia izany nanoloana ireo mpiara-miasa maro avy amin’ny andaniny sy ny ankilany, ny tale jeneralin’ny Cnaps Rabekoto Arizaka Raoul sy ny tale jeneralin’ny BNI, i Alexandre Mey.

Miainga avy amin’izao fifanarahana izao ny fanavaozan’ny Cnaps ny fanampiana ireo olona mandray fisotroan-dronono ao aminy, miisa 64.000. Noho izany, manampy betsaka ireo olona ireo ny fanatonan’ny BNI azy, amin’ny alalan’ny masoivohony 73 miparitaka manerana ny faritra. Misy, araka izany, ireo tolotra isan-karazany omen’ny BNI azy ireo miaraka amin’ny mpiasan’ny Cnaps, mitovy amin’ny tolotra ho an’ny mpiasam-panjakana.

Saingy tsy misy sarany ny tombony lehibe ho an’ny mandray fisotroan-dronono ao amin’ny Cnaps, toy ny fidirana amin’ny « Pack Mitsinjo » sy ireo tolotra maro hafa. Tsy mitovy amin’ny hafa ny taha ho an’izay te hisoratra ao amin’ny BNI. Efa manampy azy ireo ny fiaraha-miasa misy eo amin’ny Mvola sy ny BNI. Ary afaka mindram-bola ao amin’ity banky ity ireo mpikambana, hatramin’ny valo tapitrisa Ar.

Aiza ny lalàna momba ny asa ?

Ny olana anefa eto Madagasikara, ireo beantitra lazaina fa “misotro ronono” avy amina sehatra tsy miankina ireo no zara raha misy ho raisina. Sahirana izy rehetra, tsy hitan’ny lalàna momba ny asa mihitsy ny fitsinjovana azy ireo, nefa nanao be ho an’ny tanindrazana nandritra ny taona maro na tany amin’ny sehatra tsy miankina aza.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Députés caméléons: le général Vital fait appel à la justice

Le numéro un du parti «Hiaraka isika», Camille Vital dénonce l’attitude des élus qui ne respectent pas leur engagement politique.

«Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire. En cas d’infraction à l’alinéa précédent, la sanction est la déchéance qui est prononcée par la Haute cour constitutionnelle (HCC). La déchéance d’un député peut également être prononcée par la Haute cour constitutionnelle s’il dévie de la ligne de conduite de son groupe parlementaire», a bien précisé le Général Camille Vital.

Le président national du parti «Hiaraka isika» s’est basé sur les dispositions de l’article 72, alinéa 1, 2 et 4 pour faire appel à la justice. En effet, ce parti a également été victime de retournement de veste de ses membres élus à l’Assemblée.

Pour l’ancien premier ministre, il est indispensable que la loi soit appliquée pour que les politiciens puissent tirer des leçons des évènements. «Nous attendons toujours la décision sur la requête aux fins de déchéance, déposée par les députés contre ceux qui ont changé de parti. Si la justice populaire se multiplie actuellement, c’est à cause de la non application de la loi», a déclaré le général, face à la presse mercredi dernier.

Pour ce qui est des élections, le président national du parti a fait savoir qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle. «J’ai tiré des leçons de mes expériences antécédentes,  donc je m’abstiens. Mais cela ne veut pas dire que je suis contre la candidature de nos partisans. Par contre, le parti Hiaraka Isika sera présent durant toutes les autres élections qui se tiendront au pays, à commencer par les présidents de  fokontany», a-t-il conclu.

Rakoto

News Mada0 partages

Andry Rajoelina tany Mahajanga : « Ampy izay, avereno ny « lakle » »

Nihazo ny tany Mahajanga, omaly ny filohan’ny Tetezamita Rajoelina. Anisan’ny niompanan’ny lahateniny ny resaka fifidianana.  Notakiny ny  hamoahana ny  daty hanatanterahana izany. 

Ampy izay ny adilahy politika  sy ny ady  seza. Ampy izay fa  ndao hiroso amin’ny  fifidianana. Avereno ny  fanalahidy fa ampy izay”, hoy izy nanoloana ireo vahoaka marobe  tao  Mahajanga.  Nohitsiny fa  misy  ireo  tsy te  handroso amin’ny  fifidianana. Ao ireo matahotra  hiatrika izany na koa te hametraka Tetezamita vaovao.  “Tsy mila izany ny vahoaka satria ny maro anisa efa  te hiala amin’ny fahantrana… Antony hitakiantsika ny hanaovana fifidianana malalaka, madio, mangaraharaha, tsy mitanila  izany.  Tompon’ny  fahefana ny  vahoaka ka  avelao haneho malalaka  ny safidiny”, hoy izy. Notsiahiviny fa efa nambaran’ny didin’ny HCC ny hanaovana ny fifidianana amin’ny maintany  ka tokony hotanterahina  izany.  “Miandry ny daty isika ary mila mivonona. Jereo sy araho  maso ny lisi-pififidianana ”, hoy ny mpanorina ny Mapar.

Nampanantena ny filoha Rajoelina  fa hapetraka  ny  fanamby ary tsy maintsy tratrarina  izany.

Mizara vola sy  maneritery vahoaka

Ankoatra izany, anisan’ny  nanaitra azy ny fahitana  mpanao politika  mamory  vahoaka .  Mizara vola sy maneritery ny olona. “Tsy misy tahaka izany ny antsika raha nahita ny vahoaka marobe aho teny amin’ny  seranam-piaramanidina…  Aleo hivoaka ny datim-pifidianana fa hiverina eto isika…”, hoy izy.  Nanteriny fa tokony  hovana sy hamboarina izao fiainam-pirenena izao  satria manjaka ny fitiavan-tena… “Ny tombontsoam-pirenena sy ny mahasoa ny Malagasy no mibaiko ahy hisian’ny  filaminana sy ny fampandrosona eto.  Fitiavan-tanindrazana sy fanoloran  tena  izany.  Mila mifanohana isika … Namako ianareo ary mpiray tanindrazana, samy malagasy miara misalahy hanavotra ny firenena  isika…”,hoy izy.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Canditature à la présidentielle: Jean Ravelonarivo dévoile ses priorités

L’ancien Premier ministre Jean Ravelonarivo a annoncé officiellement sa candidature à la prochaine présidentielle, hier à Ivato. L’occasion pour lui de présenter les grands axes de son programme. Cependant, face aux évènements actuels, notamment les tergiversations autour de l’annonce du calendrier électoral, le général Jean Ravelonarivo a affirmé sa volonté à avancer vers le processus.

«Que ces élections se tiennent dans deux ou trois mois, je suis prêt à y faire face, pour le bien du pays», a-t-il déclaré. D’après lui, le plus important est «Le développement du pays pour que les Malgaches sortent de cette impasse».

L’ancien chef du gouvernement et non moins membre du parti Antokom-bahoaka tsirairay (A.BA), estime qu’il a réalisé pas mal de choses lorsqu’il était à la tête du gouvernement entre 2015 et 2016, notamment en matière de la lutte contre l’insécurité, mais surtout contre la corruption. «Un meilleur classement sur l’Indice de perception de la corruption (IPC) et aucun kidnapping également», a-t-il rappelé.

Outre le volet insécurité et lutte contre la corruption, Jean Ravelonarivo souhaiterait également poursuivre le processus de réconciliation nationale, mettre en place la décentralisation effective, renforcer la défense de l’unité nationale, œuvrer pour la refondation de la Nation et surtout, lutter contre la pauvreté.

Tahina Navalona

 

News Mada0 partages

Fifidianana: ho kandidà filoham-pirenena ny Jly Ravelonarivo Jean

 « Manambara ho ren-tany ho ren-danitra sy ny vahoaka malagasy fa izaho Ravelonarivo, général de brigade aérienne, efa misotro ronono, Praiminisitra teo aloha, nanapa-kevitra fa kandidà ho filohan’ny Repoblika amin’izao fifidianana manaraka izao”, hoy ny kabarin’ny Praiminisitra teo aloha, ny jeneraly Ravelonarivo Jean, teny Ivato, omaly. Atolotry ny Antokom-bahoaka malagasy (Aba) ny  tenany amin’izany.

Teren’ny fanahy sy ny eritreritra izy, araka ny fanazavany; nandray andraikitra namaly ny voalaza ao amin’ny Soratra Masina: « Inty aho, iraho aho ». Itambarana ity firenena ity. Matoa nanao fanambarana ny firotsahan-kofidina ho filohan’ny Repoblika izy, mampiseho amin’ny vahoaka fa misy ny fahavononana. « Na hatao afaka roa na telo volana na amin’ny taona ho avy ny fifidianana, tsy mitady gidragidra izahay », hoy izy. Tokony  hotadiavina ny tombontsoan’ny  vahoaka, ary ny hampilamina an’i Madagasikara mba hisian’ny fampandrosoana marina. Hahazoana miala amin’izao krizy lalandava izao izany.

Hafa ny tamin’ny fitondrany

« Hatramin’ny nialako teo amin’ny governemanta, tsy mbola nahita ahy niteny na nanakiana na indray mandeha aza ianareo. Mandeha amin’ny lalana mahitsy sy mazava lalandava ny ahy amin’ny fiainako sy amin’ny fomba fitantanako », hoy izy. Ny 8 avrily 2016 no nialany teo amin’ny fitondrana. Inoany fa mahatsapa tena ny tsirairay na ao anatin’ny fitondrana na tsia: tokony hokatsahina voalohany ny tombontsoan’ny Malagasy.

Tsy mbola fotoana itenenany sy anakianany ny tsy mety ao anatin’ny governemanta sy ny fitondrana izao. Na izany aza, notsiahiviny fa fony teo amin’ny fitondrana izy: faha-146 ny toerana misy an’i Madagasikara amin’ny ady amin’ny kolikoly. Rehefa teo amin’ny fitondrana izy, faha-121 izany. Rehefa niala izy: faha-166 na 167 amin’ny firenena 174 i Madagasikara amin’izao. « Tsy mbola azo tsapain-tanana ve izay? », hoy ihany izy.

Azony lazaina fa tsy nisy ny fakana an-keriny teto Madagasikara tamin’ny fotoana nitondrany, raha ny nambarany momba ny tsy fandriampahalemana. Misy tokony hohavaozina amin’ny fitantanan-draharaha.

R. Nd.

News Mada0 partages

Rallye ASACM: le duo Fréderic-Andry Tahiana annonce la couleur

L’équipage Fréderic-Andry Tahiana affiche son ambition. Après avoir remporté la première manche du championnat national, le duo a frappé fort hier dès le coup d’envoi du rallye Nankang en terminant la première journée en tête du classement.

Une première journée contrastée pour les favoris. Et 35 des 47 équipages poursuivent l’aventure ce jour. Parmi eux figurent

le trio de tête au classement de la joute nationale, à savoir Fréderic-Andry Tahiana, Rivo-Ando et Tahiana-Tahiry. Ces trois équipages au volant d’une Subaru mènent provisoirement la course après cette journée inaugurale.

De son côté, la poisse poursuit le couple Bona-Miangaly. Bien que l’équipage ait bien négocié la première épreuve spéciale (ES) en obtenant le 4e meilleur temps, la deuxième  ES lui a été fatale. Il a dû abandonner. Et il n’a pas été le seul car l’équipage Tahina-Baovola a également vu rouge. Leur Subaru a rendu l’âme suite à des problèmes mécaniques dès la première ES.  Des abandons qui profitent à d’autres équipages tels Jacques-Fafahcop (Subaru) ou encore Hugo-Nath au volant d’une Peugeot 306 S16, sans oublier  l’équipage Daniel-Hendry (Peugeot 207).

Belle bagarre

Moins rapide mais plus d’intensité chez les tout-terrain de la caégorie T2M ! Les trois équipages en tête du classement de la première journée se tiennent dans un mouchoir de poche. Davonjy-Yoann (Foton Tunland) se retrouve en tête à deux secondes devant Mathieu-Tsiresy qui arrive finalement à dompter la Nissan NP 300.

Rien n’est encore joué, d’autant plus que le plus dur reste à venir dès aujourd’hui où 5 ES d’une distance totale de 53,17 km attendent les équipages.

Naisa

News Mada0 partages

Hippisme – Mahazina: la journée de l’Indépendance promet

La 5e réunion organisée par l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel), ce dimanche à l’hippodrome de Mahazina à Ambatolampy, revêt une importance particulière. Les 5 courses au programme se disputeront sous la couleur de la journée de l’Indépendance où la crème de la crème sera au galop.

La meilleure pour la fin. Le grand prix Fahaleovatena clôturera en beauté cette journée et sera sans conteste la course la plus attendue par les inconditionnels et les parieurs. D’une distance de 2000 m, 5 chevaux âgés de quatre ans et plus dans les catégories II et I vont en découdre. A ne plus présenter l’Oiseau Bleu, Mascotte de Star, Kathy Pleasure, Nabab et Nelly Fly.

En fait, depuis le début de la saison, chacun d’eux a signé son nom dans le registre des vainqueurs. Sans cesse au coude à coude et parfois avec une arrivée dans un mouchoir de poche, ces chevaux sous la selle des jockey expérimentés vont encore une fois donner le meilleur d’eux-mêmes et tentent chacun de décrocher encore une fois la timbale.

Mais en attendant ce grand prix de Fahaleovantena ou Indépendance, à coup sûr le public sera déjà bien servi à travers les quatre courses à l’affiche. En effet, le prix Maitso débutera la course au sacre  en alignant 8 chevaux dans le staring-block. Nuage de Fanorona, Hasta-La Best, Pachamama du Val…des noms, déjà maintes fois clamés sur la haute marche du podium, feront partie des chevaux à parier. Mais Osmi, Pistolet Flamme, Osmi, Pola Faniry et Pecos ne seront pas sur la piste pour faire une promenade de santé.

Kibaovolana, Lutteur d’Or…

La deuxième course de cette journée, le prix Asaramanitra, mettra en piste 7 chevaux âgés de 3 ans et plus dans les catégories V et IV. Des noms familiers qui font référence à un meilleur pronostic, résonnent en entendant Lutteur d’Or, Kibaovolana, Oscar, Prince de Nomad, Orchidée, Prisca et Littissia. A cette allure, et tout au long de 1500 m de parcours, le public sera tenu en haleine.

La fête de l’Indépendance sera ainsi au rendez-vous, au vrai sens du terme. D’autres animations, comme le Hira gasy, seront également sous le feu des projecteurs.

RA

 

 

News Mada0 partages

Foot-Ligue des champions: les grandes équipes imprenables

Rien de surprenant lors de la journée inaugurale de la première phase de la ligue des Champions. Les équipes favorites de la compétition ont réussi leur entrée en la matière hier dans les quatre sites de compétition à savoir Mahajanga, Antsirabe, Tsiroanomandidy et Toliara. Elles ont toutes gagné leur première rencontre à l’image de l’Ajesaia qui a dynamité FCA d’Alaotra Mangoro sur la marque de 6-1 dans le groupe B.

Fosa Junior aussi a faite forte impression dans le groupe A devant son public à Mahajanga en dominant aisément FC Maeva par 3-0. Cnaps Sport s’est contenté d’un succès de 2-0 face à Tam Port-Bergé et se retrouve en deuxième position derrière Fosa Junior.

Plus de peur que de mal dans le groupe C pour Elgeco Plus. Ce dernier a remporté son premier match devant FC AZ sur le score étriqué de 2-1. Une victoire insuffisante pour s’emparer du premier rang. En effet, grâce à son carton aux dépens du Fc Olympique (6-0), FC Vakinankaratra caracole en tête du classement.

Dimanche foot

Ce dimanche, la deuxième journée permettra aux uns de confirmer leur bon départ et aux autres de mettre le bouchon double afin de rattraper leur démarrage raté. Mais seules les équipes qui ont la capacité de suivre le rythme de cette phase marathon auront l’avantage.  En effet, en une semaine, toutes les formations en lice disputeront six rencontres de haute intensité.

Naisa

News Mada0 partages

Phénomène dahalo: 4000 personnes tuées en cinq ans

Les statistiques sont alarmantes mais c’est la engendrée réalité triste par l’insécurité dans le pays. 4000 personnes ont perdu la vie durant ces cinq dernières années, à cause du phénomène dahalo.

Les statistiques parlent d’elles-mêmes et c’est ahurissant! Durant ces cinq dernières années, selon la gendarmerie, le nombre de personnes tuées pendant les assauts de dahalo atteint les 4.000. Et, le nombre de zébus volés, en 2017 particulièrement, avoisine les 30.000.

Pour entrer dans les détails, 3.000 d’entre eux sont des dahalo et 1.000 sont des villageois qui ont perdu la vie durant les attaques, sans parler des dégâts matériels.

Du côté des militaires, près de cent ont péri au cours de leur mission. Ces statistiques affichent malheureusement des chiffres comparables à celles des pays confrontés à une guerre civile ou pays en guerre. Concernant les arrestations, près de 2000 personnes par an sont interpellées par la gendarmerie.

Initiative personnelle

D’après le colonel Ravoavy Zafisambatra, directeur de sécurité et de renseignement au niveau de la gendarmerie nationale, lors d’une rencontre avec la presse, hier au Toby Ratsimandrava, ces chiffres ne connaîtront une baisse tant que tout le monde, de la communauté de base jusqu’aux différents départements de l’Etat, ainsi que les autorités responsables de la procuration de fiche individuelle de bovins, ne soit convaincu qu’il est temps de prendre des mesures drastiques pour éradiquer ce phénomène dahalo.

«Le moment est venu pour tout un chacun de se rendre compte qu’on est en train de s’entretuer. Le cas du district de Mahabo est un exemple concret. Les populations de deux villages voisins sont carrément en guerre pour une question de vol de zébus», a-t-il déclaré.

Pour le moment, à part le renforcement des interventions dans les zones rouges, la gendarmerie encourage les populations à lui fournir des renseignements pour lutter contre l’insécurité.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Grève dans les transports urbains: les camionneurs derrière la coalition des coopératives

L’Union des coopératives des transporteurs urbains (UCTU) est bien décidée de faire grève  à partir de mercredi.

«Nos collègues camionneurs, l’Union des coopératives des transporteurs suburbains (UCTS), l’UCTS FA et la FMA vont nous rejoindre pour un gel total du transport dans la capitale et ses périphéries ce 27 juin», a fait savoir le président de l’UCTU, Lova Randrianantoandro, joint par téléphone hier.

De poursuivre que cette décision a été prise à l’issue d’une rencontre avec le directeur général des transports terrestres, Vola Rajaofera, qui n’a promis qu’un mois seulement, payable ce mois de juillet, sur les huit mois d’arriérés de compensation, c’est-à-dire pour le compte du novembre et décembre 2016 ainsi que de juillet à décembre 2017.

«Ce qui est tout à fait inadmissible, vis-à-vis de la hausse des prix à la pompe observée ces derniers temps. Et nous ne parlons pas encore de la révision à la hausse de la subvention par rapport à l’inflation actuelle», s’est indigné le président de l’UCTU.

En contrepartie de la hausse des prix du carburant qui ne cessent de flamber depuis 2016, ces subventions empêchent les transporteurs d’augmenter les tarifs du transport urbain.

De source auprès du ministère des Transports, environ 7 000 transporteurs, basés à Antananarivo et dans les provinces, sont concernés par cette mesure de compensation.

A raison de 486 000 ariary par voiture, le montant mensuel de cette subvention s’élève à 2,772 milliards d’ariary. Cette somme est obtenue à partir du calcul du prix référentiel de 2 860 ariary le litre du gasoil, au moment de l’application de la subvention, auquel on soustrait le prix du litre du gasoil actuel. Cette différence est ensuite multipliée par 30 jours, par 30 litres et par voiture.

Sera R.

News Mada0 partages

«Nuit de l’innovation» : rencontre entre les chercheurs et les entrepreneurs

Un pas de plus vers la promotion de la recherche et l’innovation au service du développement économique du pays, un des objectifs du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres). A ce sujet,  un nouveau partenariat a été signé dans la soirée d’avant-hier, à l’occasion de la première «Nuit de l’innovation scientifique», organisée à la Zone Forello Tanjombato. Cet événement a eu comme objectif d’établir une rencontre inédite entre les chercheurs et les entrepreneurs, pour que la recherche scientifique devienne un réel moteur de développement par l’innovation.

«Etant donné que les chercheurs ne sont pas des producteurs, un rapprochement avec les opérateurs économiques, qui vont utiliser les résultats de recherche pour répondre aux besoins de la population,  est nécessaire», a indiqué le numéro un du Mesupres.

Nombreux sont les centres de recherche, sous la tutelle de ce département ministériel, qui ont participé à cet évènement, dont CNRIT, Fofifa, INSTN, CIDST, CNRE, PBZT. Quatre thématiques, dont l’agro-industrie, l’agroalimentaire l’environnement- la santé- et le bien-être et la technologie, ont fait l’objet de discussions dans les stands.

Fahranarson

 

News Mada0 partages

Centre FAZAKO: une trentaine d’ enfants gâtés par la Population

Dans le cadre de la célébration du Mois de l’enfance et la Fête nationale, les enfants pris en charge au sein du centre Fazako à Ambohijanahary Antehiroka figurent parmi les heureux bénéficiaires de l’initiative annuelle du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF), en partenariat avec le ministère de la Défense nationale.

Hier, Lucien Irmah Naharimamy, représentant du ministre a octroyé des jouets, des friandises et  lampions à une trentaine d’enfants du centre. Un geste que la présidente fondatrice du centre Fazako, Ginette Andriantsitohaina, n’a pas manqué d’ apprécier. Cette dernière, avec l’implication de ses collaborateurs, responsables et éducateurs au sein du centre et l’appui financier de l’Association «Les amis du Fazako», a toujours œuvré pour préparer un avenir meilleur à ces enfants, orphelins et issus de familles vulnérables.

Ainsi, «le Centre a pu donner une vie meilleure à quelque 500 enfants, qui peuvent  désormais voler de leurs propres ailes», d’après le responsable du centre,  Michel Claire Rasoarimalala. Les dépenses du centre s’élèvent jusqu’à 8 millions d’ariary par mois, notamment en termes de nourriture, d’éducation…

Fahranarison

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: le signe indien

A écrire en majuscules le fait d’avoir réussi à éviter le pire. Simple banalité peut-être ailleurs, mais une première dans le pays : la mise sur place d’un gouvernement mettant un terme à une période d’incertitude de relative courte durée  et sans déferlement de violence en rapport aux précédentes situations préalables à de graves crises, à défaut de constituer un succès réalise un progrès. L’état des lieux ne permet certes pas de se griser d’optimisme, mais il serait criminel de ne pas exploiter au mieux cette avancée. Qu’importe pour l’instant les circonstances qui ont conduit à la constitution de ce gouvernement. Les polémiques à propos des accords ayant permis de défaire la menace d’une crise n’ont d’effets qu’à fragiliser les chances de sortir de l’impasse grâce à un consensus. Consensus il y a eu, c’est certain. Entre qui et qui et sous quelles formes ? Les réponses auront de l’importance, plus tard et à l’intérieur de chaque camp, pour le moment elles polluent un climat suffisamment lourd par lui-même, et surtout détourne d’une recherche d’efficacités le combat qui doit ouvrir sur une solution finale : les élections crédibles opposables à tous. Les combats d’arrière-garde même sur le terrain du populisme n’ont plus d’arguments sectoriels alors que la lutte concerne les problèmes à l’échelle nationale. Que les voyageurs ayant à relier la gare routière à tel lieu aient à payer plus cher qu’auparavant la course en taxi peut faire l’objet d’une revendication musclée, mais pas ici… Savoir arrêter au moment opportun une manière de revendiquer, (grève, manif, occupation des lieux…) sans lâcher la pression à propos de l’importance accordée aux exigences contenues dans les revendications, relève de l’art du combat que semblent ignorer des activistes politiciens, ignorance exploitée par des syndicalistes qui profitent pour squatter, dommage pour eux, un train aiguillé sur une voie de garage.

Le secteur public en transes

La sérénité ne règne pas dans les ministères, surtout ceux qui héritent d’un ministre issu du camp présidentiel. Le renvoi à dates ultérieures les sessions d’examen (BEPC, Baccalauréat,…) symbolise la panne dont souffrent les administrations. Les personnels de divers ministères viennent grossir les rangs désertés par les premiers manifestants Place du 13 Mai. Plus qu’auparavant l’État employeur de ces agents de la Fonction Publique se trouve en situation délicate, les opportunistes espèrent y trouver une opportunité pour exiger la satisfaction de revendications qu’ils ont peut-être déja formulées sans pour autant s’être permis d’en réclamer de façon déterminée la réalisation. Malheureusement pour tous les travailleurs mal-payés de ce pays, la pire des triviales réponses suffit à les mettre face à une cruelle réalité : « la plus belle femme au monde… ». Le relèvement des salaires à un niveau de dignité ne dépend que du niveau de l’économie. De l’économie comme des autres secteurs on sait ce que les gouvernants en ont fait. On se doute aussi pour les fonctionnaires que les caisses de l’État ne débordent pas, et pour cause. Oui, les dirigeants ne se privent pas de mener grand train lorsqu’il s’agit de leur confort et du bien-être de leurs proches, mais lequel d’entre eux s’est soucié de l’inconfort et du mal-vivre d’une grande partie de la population ? Anecdotique mais réel dénotant un état d’esprit particulier : tout le temps qu’il a occupé un poste qualifié « haut emploi de l’Etat », un homme (non fonctionnaire) s’astreignait à prendre le taxi-be durant trois heures ou plus une fois par semaine. Il justifiait cette obligation qu’il se faisait, par la préoccupation d’avoir présent à l’idée ce que vit la population et par l’écoute des propos que les gens tiennent et par le ressenti des inconforts que peuvent présenter les déplacements en taxi-be. Simple parenthèse pour signifier combien sauf exception les gens qui gouvernent sont loin d’avoir la mesure de ce que vivent les simple gens dont ils prétendent améliorer les conditions. Un exemple à l’inverse témoigne de la résistance de la population : pourquoi les gens persistent à décliner la monnaie en FMG alors que l’ariary unité traditionnelle devrait être plus naturel à des personnes qui parlent en malgache au quotidien ? Les syndicalistes trouveraient sûrement plus de chance pour espérer à terme obtenir satisfaction à leurs revendications, non en menant des luttes corporatistes, mais à rejoindre le combat national pour exiger une gouvernance à la fois plus honnête et plus juste. Évidemment que ce n’est pas le pouvoir actuel (Président et gouvernement) qui pourraient réaliser une opération dans ce sens, telle n’est pas du reste sa mission, elle n’a vocation qu’à remettre un peu d’ordre afin de permettre au mieux et au plus vite la tenue d’élections propres, son objectif principal. Ce qui n’est fait ni acquis malgré certains signes favorables.

Les dernières salves contre la tenue des élections

Le climat ne se caractérise pas par des apparences de sérénité, le calme que manifeste la population n’exprime pas toute l’ébullition en profondeur qui remue la société dans ses fondements. Le clan du Président par le truchement de son bras séculier le HVM exploite cette situation pour prétendre d’un côté que les troubles ne sont pas favorables à l’idée d’avancer la date des élections, et d’un autre qu’il n’y a pas péril en la demeure pour justifier une précipitation. Dans un sens comme dans l’autre, pour contrer cette pseudo sagesse il est des évidences, depuis quatre ans qu’ils sont au pouvoir la situation n’a fait qu’empirer, aussi si par miracle ils voudraient s’amender il serait naïf de leur confier la responsabilité de se rattraper déjà que l’on pourrait penser il n’était pas très sensé de les allier à cette mission en leur réservant une représentation dans le gouvernement. Ils n’ont pas encore jeter le manche, heureusement face à eux le Premier ministre Christian Ntsay pour le moment donne les gages de vouloir entreprendre les élections dans les conditions entendues. Tout le reste n’est que trompe l’œil. Ridicules certains ministres par manque de réflexion se mettent le doigt dans l’œil, non seulement en pensant entreprendre une révolution dans le département qu’on leur a confié, mais en espérant y faire preuve pour s’inscrire sur l’avenir, oubliant qu’ils ne doivent cette fortune temporaire que par accident et ne sont là que par défaut.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le travail s’impose à tous, aux colonies comme en France (1)

Un Français peut-il se soustraire aujourd’hui à la loi du travail si son âge ou les circonstances le mettent à l’abri du danger ? Évidemment non.

N’en est-il pas de même pour les indigènes de nos colonies qui restent chez eux et ne viennent pas au secours de la mère patrie ?

La Grande Île souffre, comme l’a souvent exposé le Courrier Colonial, d’un mal qui menace d’enrayer très sérieusement l’essor plein de promesses qu’avait pris, depuis plusieurs années, la colonisation : la crise de la main-d’œuvre s’aggrave de plus en plus, de nombreuses entreprises se voient dans la nécessité de réduire leur champ d’action et il n’est pas exagéré de dire que la puissance productrice de la colonie est menacée de décroître rapidement.

Pour remédier à cette situation alarmante, on a préconisé de nombreux remèdes, trop nombreux, peut-on dire, car chacun d’eux ne représente jamais qu’un expédient provisoire, n’abordant pas de front le problème pourtant simple dont la donnée est celle-ci : il y a crise de main-d’œuvre, mais il y a abondance de bras.

Dès lors, une seule solution s’impose, le travail obligatoire, solution radicale, certes, mais en dehors de laquelle tout le reste n’est que vaines paroles.

C’est pourquoi il faut grandement louer le Syndicat des Agriculteurs de Madagascar d’avoir, pour son coup d’essai, osé ce coup de maître de réclamer le travail indigène obligatoire.

Cette audace est faite pour réveiller et exciter la sensiblerie des ignorants ou des retardataires qui ne vont pas manquer de faire quelque comparaison imbécile avec un retour à l’esclavage.

De là une série de discussions qui n’est, hélas ! pas près de finir et qui retardera d’autant l’ère du nouveau régime : d’une part, le bloc des chefs d’entreprises petites ou grandes, dont l’œuvre se trouve compromise par l’impossibilité d’obtenir du travail de l’indigène ; d’autre part, l’énorme machine administrative, puissamment secondée par une certaine opinion empreinte d’un libéralisme en porte-à-faux, n’admettant pas que la loi du travail universel s’applique aux gens dont la peau est colorée, tout comme aux autres. Qui de nous, en France, n’est pas obligé de travailler ou exposé à se faire tuer pour la patrie ?

(À suivre.)

Paul Desloy.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Météo agricole: succès dans l’Avaradrano

Grâce à une meilleure diffusion des prévisions de la météo auprès des paysans de la région Analamanga, la récolte a été bonne pour certains agriculteurs du district d’Avaradrano.

«Mieux cultiver en fonction de la météo a été surtout fructueux dans la culture du maïs. Des agriculteurs de ce district ont réussi à produire trois fois de suite durant la saison culturale 2017-2018», selon un membre de la Société civile, Maminiaina Rolande Randrianarivelo, hier à Andohatapenaka, qui travaille en collaboration avec le Service régional de la météorologie Analamanga, pour le développement de la culture et de l’élevage dans la région.

Concrètement, cette diffusion d’informations se traduit par l’affichage d’un bulletin mensuel de la météo, rédigé en malgache, au niveau des communes d’Analamanga. Il est accompagné des recommandations émanant de la Direction régionale de l’agriculture et de l’élevage, sur la culture à adopter.

«Toutefois, pour les autres districts, les informations sont, soit mal interprétées, soit elles n’arrivent pas à destination», a indiqué Maminiaina Rolande Randrianarivelo.

Perspectives

En vue de la prochaine saison culturale 2018-2019, la Direction régionale de la météo d’Analamanga prévoit de réaliser, autant que possible, des réunions  entre les techniciens de l’agriculture et ceux de la météo de la région pour améliorer ces résultats.

L’identification des lieux potentiels et prioritaires de production dans l’Analamanga est également au programme. Le secteur élevage sera aussi pris en considération, en particulier l’avicole et les vaches laitières.

D’un côté, en collaboration avec la coopération allemande (GIZ), une dizaine de stations météorologiques seront bientôt mises en place. Et au vu des résultats prometteurs dans l’Avaradrano, des entreprises privées commencent à adhérer le projet, comme «Lecofruit» et le programme «Prosperer».

Sera R.

News Mada0 partages

AIRTEL Madagascar: soutien aux personnes âgées d’Ankazomanga

Appui aux communautés vulnérables. A la veille de la Fête de l’Indépendance, l’équipe d’Airtel Madagascar a distribué des paniers garnis aux personnes âgées du fokontany Ankazomanga Andraharo, le 21 juin dernier.

Il ne s’agit pas de la première initiative de cet opérateur mobile,  «Chaque année, Airtel Madagascar renforce son implication en faveur de ces  personnes en difficulté dans l’objectif d’apporter un soutien consistant et de rester fidèle à sa politique RSE» a expliqué Maixent Bekangba, directeur général d’Airtel Madagascar.

 «Ce geste s’inscrit dans le cadre du renforcement de la politique de proximité de l’opérateur. Nous disposons d’une large couverture, à travers tout Madagascar, et il est tout à fait normal que nous renforcions notre implication dans la vie quotidienne des Malgaches à travers toute forme d’aide…», a-t-il rajouté.

R.R.

 

News Mada0 partages

Recensement: le ministre de tutelle se dit confiant

91% des opérations menées dans le cadre du Recensement général de la population et de l’Habitat (RGPH) sont exécutés actuellement, a avancé, hier, le ministre de l’Economie et du plan,  Marcel Napetoke, à l’occasion d’une festivité organisée dans les locaux de ce ministère.

Ce responsable a tout de même reconnu le retard accusé dans la phase de dénombrement, prévue se tenir entre le 18 mai et le 10 juin.  «La question d’insécurité dans les zones reculées de l’île et le paiement ajourné des indemnités des agents recenseurs en sont les principales causes. Comme l’ont déjà indiqué les responsables au niveau de l’Instat», a-t-il expliqué.  Ce dernier a tout de même rassuré que «des mesures ont été prises pour faire face à ces problèmes et la phase de dénombrement est prévue s’achever ce mois de juin».

Après le traitement  et l’analyse des données collectées par les agents recenseurs, les résultats provisoires du recensement devraient  sortir  vers le mois de septembre. Les résultats définitifs sont prévus en août 2019, d’après l’Instat.

Riana R.

News Mada0 partages

Canada – Toamasina: vehivavy roa mpanao trafikan-drongony

Saron’ny polisin’ny Fip tao Canada Toamasina, afakomaly ireo vehivavy roa mpanao trafikana rongony. Tao Canada manamorona ny famonoan’omby sy faritra fiantsonan’ireo kamiaobe miandry fidirana haka entana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina eny Anjoma no nahatrarana azy ireo. Voalazan’ny polisy fa mpamatsy rongony ireo jiolahy sy mpivarotra fahafinaretana ary mpitondra kamiaobe ao an-tampon-tanànan’i Toamasina izy roa vavy ireto. Niroso tamin’ny fisavana ny tranon’izy ireto ny polisy taorian’ny fanadihadiana ka tamin’izany no nahatrarana rongony milanja 5 kg. Ny fanadihadiana hatrany no nahafantarana fa noho ny fandraisana zava-mahadomelina toy izao koa no tena fototry ny lozam-pifamoivoizana amin’iny lalam-pirenena faharoa iny.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Fokontany Ankazomanga: nizara fanomezana ho an’ireo beantitra ny Airtel

Tsy hadinon’ny Airtel Madagascar ireo beantitra ao amin’ny fokontany Ankazomanga Adraharo, amin’izao fetim-pirenena izao. Eo amin’io fokontany Andraharo io rahateo no misy ny foiben’ny Airtel.  Ny 21 jona teo, tonga nizara fanomezana azy ireo ny fianakaviamben’ny Airtel, notarihin’ny tale jeneraliny, i Maixent Bekangba. Teny filamatra, ny orinasa tompon’andraikitra eo anivon’ny fiarahamonina ary maharitra.

« Isan-taona izahay mijery ireo beantitra ao anatin’ny fahasahiranana ireo, ka manatanteraka ny politikanay ho fanampiana ho azy ireo. Ankoatra ny fetim-pirenena, eo ihany koa ny vanim-potoanan’ny ririnina mampangirifiry azy ireo, indrindra ho an’ireo zara raha manan-kialofana », hoy i Maixent Bekangba. Izay ilay endriky ny fahantrana mahazo ny maro anisa. Mbola ao amin’ny fokontany Ankazomanga ihany ary izany.

Manao ny adidiny sy ny andraikiny amina sehatra rehetra ny Airtel, mitondra ny anjarany ho an’ny fampandrosoana, toy ny eo amin’ny fifandraisan-davitra, fa tsy hadino koa ny lafiny sosialy manome hery  ny sahirana sy fanehoana firaisan-kina ary indrindra fanajana ireo zokiolona.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Centre Fazako – Ambohijanahary Antehiroka: nahazo kilalao sy vatomamy ary harendrina ny kilonga

Tafiditra tao anatin’ny lisitr’ireo akany nahazo fanomezana avy amin’ny minisiteran’ny mponina ny Centre Fazako. Hanao fetin’ny hasaramanitra tokoa ny ankizy.

Tonga teny amin’ny Centre Fazako eny Ambohijanahary Antehiroka, izay tantanan-dRamatoa Andriantsitohaina Ginette  ny ekipan’ny minisiteran’ny mponina, nitondra kilalao sy vatomamy ary harendrina ho an’ny kilonga tao an-toerana.

Ho afaka hilalao toy ny namany rehetra amin’izao iray volan’ny ankizy izao, ireo ankizy nahazo izany vatsy izany. Faly sy nankasitraka ireo ankizy sy ny mpitantana ny Fazako.

30 ireo ankizy sy tanora tezain’ny Centre Fazako. Mianatra amin’ny sekoly eny amin’ny manodidina izy ireo ary iantohan’ny akany avokoa ny momba azy. Kamboty sy zanaky ny fianakaviana sahirana ireo ankizy ireo.

“Mandany hatrany amin’ny 8 tapitrisa Ar isam-bolana ny akany hikoloana ireo ankizy ireo ho lasa olom-banona sy ho tafita amin’ny fianarana”, hoy ny tale, Rasoarimalala Michèl Claire. Efa misy ireo ankizy nobeazina tao amin’ny akany mianatra eny amin’ny oniversite sy miasa amin’ny orinasa vaventy. Ny sasany efa lasa dokotera sy mpampivelona…

Tafiditra indrindra ao anatin’ny iray volan’ny ankizy ihany koa ny hetsika fizarana kilalao hataon’ny minisiteran’ny mponina. An’aliny ireo ankizy hisitraka ny kilalao sy ny vatomamy ary harendrina avy amin’ireo akany mitaiza ankizy. Hahazo ny anjarany koa ireo hopitaly roa eto Antananarivo.

Tatiana A

News Mada0 partages

« Mondial 2018 »: nivoaka sempotra ihany ny Brezilianina

Taorian’ny 1 sy 1 nifanaovana tamin’i Soisa, nifanatrika tamin’i Costa Rica indray ny Brezilianina, omaly.  Nanafika hatrany ny Brezilianina nanomboka ny fidirana voalohany, nanidy trano ny andaniny. 0 sy 0 ny 45 minitra voalohany.

Teo amin’ny minitra faha-80 nolavin’ny mpitsara ny penalty saika nomena an’i Brezila, rehefa nohamarinin’ny « assistance vidéo » fa mody nianjera i Neymar. Nahazo karatra mavo ny lehilahy. Niafarany, nanjakan’ny Brezilianina tanteraka ny enina minitra farany fanampiny : 90+1, matin’i Philippe Coutinho ; 90+5, vitan’i Neymar. 2 no ho 0 ny nisarahan’ny roa tonta.

Raha fintinina iny lalao iny, mafy i Costa Rica teo amin’ny vodilaharana, na naneho ny fahaizany aza i Neymar sy ny namany, nitady ny fomba rehetra hampidiram-baolina nandritra ny 90 mn. Ny mpiandry tsatoby rahateo an-dry Costa Rica (1,85 m), i Keylor Navas milalao ao amin’ny ekipan’ny Real Madrid. Misy antony lehibe izany. Tsy niova firy ny filalaon’i Costa Rica, nitovy tamin’i Serbia, nanidy trano fa manao valim-panafihana tampoka.

Nisongadina i Ahmed Musa ao amin’i Nizeria

Niezaka nanarina kosa i Nizeria raha nihaona tamin’i Island satria efa resin’i Croatie 2 no ho 0 ity firenena afrikanina iray ity. 0 sy 0 ny fidirana voalohany fa raha vao nanomboka efatra minitra ny fidirana faharoa, baolina anisan’ny maty tsara indrindra ny nataon’i Ahmed Musa.  Mbola i Ahmed Musa ihany ny nanatombo ny isa 2, teo amin’ny minitra faha-75. Nahazo penalty ry zareo Islandey taoriana kelin’izay, saingy nisavoana.

Novizanin’i Croatie 3 no ho 0 i Arzantina

Ho sahirana i Arzantina vao ho tafita amin’ny dingana manaraka, ao amin’ny vondrona D, aorian’ny namontsanan’i Croatie azy, 3 no ho 0, ny 22 jona.. Nisaraka 0 sy 0 aloha ny roa tonta  ny fidirana voalohany, saingy minitra vitsy nanombohan’ny fidirana faharoa, nikobana voalohany ny araton’i Arzantina, baolina matin’i Ante Rebic.. Tsy nahita irika mihitsy i Lionel Messi sy ny namany. Tao anatin’ny 10 minitra farany, niampy baolina roa  be izao  tafiditr’i Croatie, matin’i Luka Modric sy i Ivan Rakitic. Isa iray ny an’i Arzantina ao amin’ny vondrona D, ady sahala tamin’i Island, 1 sy 1 ; ary izao ry zareo resin’i Croatie izao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Bibliotheque nationale: rétrospective de l’Indépendance en photo

Une exposition de photographies inédites sur  l’histoire de Madagascar depuis le retour à l’Indépendance attend le public  tout au long de ce week-end, à la Bibliothèque nationale Anosy.

La capitale se met aux couleurs nationales depuis le 3 juin,  à travers une série de manifestations culturelles portant sur le thème «Le patriotisme et la stabilité, vecteurs de développement et de l’émergence de Madagascar».

Dans ce dessein, la Direction des archives nationales et l’Agence nationale d’information Taratra (Anta) ont travaillé de concert pour monter cette rétrospective en photo des moments forts de l’histoire de Madagascar, depuis la déclaration du retour à l’Indépendance aux différentes républiques qui se sont succédées. Les acteurs importants de la vie politique, tels les militaires Gabriel Ramanantsoa, Richard Ratsimandrava et Gilles Andriamahazo feront également partie de l’album.

Défi majeur

«La Fête nationale coïncide avec la naissance des Forces armées de Madagascar. Il est donc tout à fait naturel de rendre hommage, par le biais de cette exposition, à nos corps d’Armée», reconnaît Anitra Rakotoarisoa Razafimanantsoa, directrice de l’Agence nationale d’information Taratra (Anta).

«Bien plus qu’un souvenir du passé, l’histoire doit être profondément ancrée dans notre quotidien. Le corps militaire est à l’honneur, mais nous sommes tous des acteurs du développement», a renchéri Eléonore Johasy, nouveau ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, en marge de la coupure du ruban inaugural, hier, à Anosy.

Et d’ajouter que «La culture rapproche le peuple tout comme elle brise les frontières de l’indifférence».  Et de conclure «S’inscrivant dans la démarche de la continuité de l’Etat, l’ancien ministre m’a tout récemment passé le flambeau. Le défi majeur est maintenant d’accomplir les tâches qui m’ont été confiées».

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Lehilahy midera: des duos avec une trentaine d’enfants

Chaque année, le chœur d’hommes de la FJKM Tranovato Ambatonakanga, dénommé Lehilahy Midera, organise un grand concert. Pour cette fois, l’évènement se tiendra demain au temple, à partir de 16 heures.

Ayant décidé de le baptiser «Zanaka malala» ou enfants bien-aimés, le choeur propose un spectacle où il partagera la scène avec une trentaine d’enfants du centre d’orphelinat FJKM – Topaza. «Nous avons décidé d’organiser ce spectacle à l’occasion du Mois de l’Enfance. Ainsi, le répertoire sera bien choisi», a expliqué Jacques Ramanamirija, un des membres du chœur.

Par rapport aux précédents spectacles, cette année, Lehilahy Midera a aussi invité quelques poètes de l’association Havatsa Upem. Ils vont déclamer quelques poèmes, durant le spectacle, pour bien sensibiliser le public sur le thème et sur les droits de l’enfant. «Le spectacle se tiendra en deux parties durant lesquelles nous allons faire redécouvrir les cantiques pour enfants tels que  O Rankizy izay mivory  ou encore  Ry Jeso zaza masina o ! qui est une composition de J.S Bach, écrite au 18e siècle», a-t-il expliqué.

Et afin d’acquérir davantage une ambiance réservée aux enfants, le public sera encouragé à emmener des lanternes et des lampions durant le concert.

Holy Danielle

News Mada0 partages

BME: deux nouveautés dans les rayons

Pour ce mois de juin, la Bibliothèque malgache électronique (BME) présente deux nouveautés dans ses rayons virtuels. La première s’intitule «Le voleur et le sphinx» de Louis Roubaud et la seconde «Happe-Chair» de Camille Lemonnier.

«Le voleur et le sphinx» est un reportage de Louis Roubard, à la fois écrivain et journaliste , publié en 1926.. Dans son œuvre, il relate un aperçu des centres pénitentiaires de la Guyane. Quant à «Happe-Chair», il s’agit d’un quatrième livre de Camille Lemonnier disponible à la BME. Paru en 1886, ce roman a été dédié à Emile Zola. A cette époque, des extraits du livre ont paru dans des journaux. Et séduit par ces textes, Pierre Maury a décidé de les numériser.

La BME offre plusieurs textes disponibles sur le site bibloithequemalgache.com. Elle propose plusieurs catégories, la collection des œuvres datant du 1914 au 1918, la bibliothèque marcheuse, la bibliothèque malgache, la bibliothèque belgicaine dans la catégorie payante à qui  appartiennent ces deux nouveaux ouvrages.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Art JuliaA s’illustre avec «Mes tissages»

Un lien indéfectible s’est tissé, depuis un bon moment,  entre JuliaA et l’art plastique. Raison de son exposition intitulée «Mes tissages», à découvrir à l’Is’art Galerie Ampasanimalo jusqu’au 4 juillet.

Artiste plasticienne, Julia Arslane travaille sur le tissu, une matière qu’elle affectionne tout particulièrement. «Le métissage important du tissu, ses couleurs, ses motifs (parfois surprenants), son mouvement, m’interpellent, ils me parlent. Ils me parlent de mon métissage, de mon instabilité. Ils me racontent ma nouvelle vie colorée et joyeuse. Ils deviennent ainsi la toile de fond de mes expressions parfois éclairées, parfois plus pessimistes, emplies de doutes», argumente l’artiste.

Son histoire personnelle nourrit son travail artistique. «Je m’inspire des lignes de mon pays d’adoption, du travail sculpté des Zafimaniry et de la beauté des paysages de l’île rouge», a-t-elle conclu.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Amboarankira: Lehilahy Midera hanolotra ny « Zanaka malala »

Tafiditra ao anatin’ny « Volan’ny ankizy ». Hanolotra antsankira « Zanaka malala » ny Lehilahy Midera avy ao amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga, rahampitso manomboka amin’ny 4 ora hariva, eny an-toerana ihany. Tanjona roa no hotratrarina : fanentanana ho fanajana ny zon’ny ankizy sy ny fampahafantarana ireo hiram-pivavahana ho an’ny ankizy. Hira nalaina tamin’ny fihirana protestanta FFPM, izay mila ho hadino noho ny tsy fihirana azy intsony. Anisan’ireny ny Ô Rankizy izay mivory (dikanteny malagasy ny hira « Come Thou Fount  of every blessings »  (A. Nettleton), ny « Ry Jeso zaza masina ô! » (J.S. Bach) sy hira natao teo anelanelan’ny taonjato faha-17 sy faha-19.

Nasaina hampiaina ny tononkalony eny anelanelan’ny hira ny Havatsa-Upem.  Ho avy koa  ireo zaza sy tanora beazina ao amin’ny  Centre Orphelinat FJKM –Topaza, hiaraka hanao hira vitsivitsy amin’ny Lehilahy Midera. Endrika iray tena hahafinaritra !

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

« Miss maman diaspora »: Malagasy ny « 1ère Dauphine »

Razafimamonjy Volahanitra Ursulla na i Volavie. Ity teratany malagasy ity no nandrombaka ny « 1ère Dauphine » tamin’ny fifaninanana « Miss maman diaspora » na ireo renim-pianakaviana tsara tarehy amam-bika, avy any amin’ny firenen-kafa monina any Frantsa. Hetsika  nokarakarain’ny fikambanana THS na « Tous humain et solidaire ».

Notanterahina ny 26 mey lasa teo, tao Paris ny dingan’ny famaranana tamin’ny fifaninanana. Tsy nitsanga-menatra ny firenena malagasy teo anatrehan’ny mpifaninana maro avy amin’ ny firenena samihafa, toa an’i Congo RDC, i Côte d’Ivoire, i Kamerona, i Centre Afrique. Nanana mpandray anjara mpifaninana telo i Madagasikara fa i Volavie no tafakatra tamin’ny dingana famaranana.

Anisan’ny notsaraina tamin’ny fifaninanana ny tetikasa fanampiana ny mpiara-belona, izay atolotry ny mpifaninana tsirairay avy. Ny fanampiana ny fiahiana ny marary ao amin ny Toby Kristy voahombo, ao Port-Bergé, no nentin’i Volavie nandrombaka izao amboara faharoa izao. Azo jerena ao amin ny pejy serasera Facebook Volavie ny andinindininy mikasika izany tetikasany izany sy ny nahazoany izao laharana « 1ère Dauphine » izao.

Landy R.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny dahalo nandritra ny 5 taona4000 maty, 10 000 voasambotra

Nanao tatitra momba ny fandriampahalemana, indrindra ny resaka asan-dahalo ny zandarimariam-pirenena tamin’ny alalan’ny Kolonely Ravoavy Zafisambatra, Lehiben’ny serasera sy ny filaminana omaly teny amin’ny Toby Ratsimandrava.

 

Tamin’ny 2017 dia niisa 30 000 teo ho eo ny omby very ary manodidina ny 3000 latsaka eo ny olona voasambotra ary efa natolotra ny fitsarana. Tao anatin’ny 5 taona farany, dia nahafatesana olona 4000 ny resaka halatra omby, ka ny 3000 amin’ireo dahalo, ary ny 1000 fokonolona, ary nisy ihany koa ny mpitandro ny filaminana manodidina ny 100. Nisy ihany koa ny olona voasambotra efa ho 10000 satria manodidina ny 2000 isan-taona no voasambotra. Eo anatrehan’izany dia manao antso ny zandarimaria ho an’ireo mahatsiaro ho tompon’andraikitra sy to teny, olom-boafidy, ary mahatsiaro ho tsara sitrapo eo anivon’ny fiarahamonina mba handray andraikitra. Olana eo anivon’ny fiarahamonina rahateo io, hoy ny kolonely Ravoavy Zafisambatra satria faharesen-dahatra amin’ny endriny ratsy ny resaka asan-dahalo, ka ny zava-dehibe hiantsoana ny fiarahamonina dia ny fanaovana izany ho amin’ny tsara. Eo am-panomanana ny paikady vaovao ny mpitandro ny filaminana hiatrehana ny resaka halatr’omby ny satria olona aman’aliny tokony hamokatra no voasambotra sy maty, ka andraisana fepetra miavaka. Handray fepetra lehibe ihany koa amin’ny fiatrehana ny fetim-pirenena na an-drenivohitra na ambanivohitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny 13 mey“Tsy maintsy ravaina ny rafitra HVM”

Fotoan-dehibe ary hiavaka ny eny an-kianjan’ny 13 mey ho an’ny andron’ny anio, araka ny fanampanantenana nataon’ny depioten’ny fanovana teny an-kianja omaly.

  Feno roa volana katroka anio sabotsy rahateo ny tolona eny amin’ny 13 mey, ka tsy havela handalo fotsiny izany. Samy miandry izay hambara ho an’ny andron’ny anio ny vahoaka sy ny sendika izay tonga maro be hatrany eny an-kianja. Tsipy teny nataon’ny depiote Ramandimbisoa Félix ny andron’ny 20 jona lasa teo ny hoe ireo minisitra antsika ireo (minisitry avy amin’ny Tiako I Madagasikara), dia miasa ho antsika ary tsy manadino. Miray fo aminay ary tsy miala amin’ny solombavambahoaka eto amin’ny fanovana, fa aoka hazava, hoy izy. Isan’ny fitakiana natao ny fisokafan’ny Tiko, MBS, ka tsy hay na hisy hifanraisany amin’izany ny fanambarana lehibe anio. Nisy moa omaly ny karazana hetsika hatao handravana ny tolona, ka nilazan’ny depiote voafidy teny Antsimondrano Voahangy Raharimanarivo, fa olona nokaramaina ireo olona manohitra ny fihetsiketsehana eny amin’ny kianjan’ny 13 mey. Ny andron’ny alarobia teo ny fanambaran’ny vondrona politika Malagasy miaro ny ara-dalàna izay nanao fanambarana, fa hitarika vahoaka eny an-dalambe eny amin’ny kianja fanaovam-baolina eny Ankorondrano hanoherana ny tolon’ny 13 mey satria nambara fa efa 90% tamin’ny fitakiana no nivaly saingy tsy nisy akony sy tsy nahazaka vahoaka. Tsy miato ny tolona raha tsy tratra, dia ny fialan’ireo minisitra HVM, fandravana ny CENI hisian’ny fifidianana madio, ny fanesorana ny Lehiben’ny faritra ampiasain’ny HVM, fivalian’ny fitakian’ny sendika maro,… Anio sabotsy mifankahita, hoy ny hafatra sy fanentanana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Pety Rakotoniaina“Vao mainka hiteraka krizy ny fifidianana”

Ny 17-18 aprily lasa teo no namory olona tany Fianarantsoa ny Komitin'ny Fahamarinana sy Fandriampahalemana ary Fiadanana (K3F), ary nisy ny zavatra nambara tamin’izany saingy tsy hita mandrak’androany ny tohiny sy ny vokany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fety anaty horohoron-tsaina

Manahirana ny saina ary tena mampihorohoro mihitsy tato ho ato ny mahita ireto riba mena mampahatsiahy fa faritra mena hita eny amin’ireo birao sy tranom-panjakana isan-karazany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaRaikitra ny propagandy any Mahajanga

Nigadona tao Mahajanga omaly 22 jona hanatanteraka ny fikasany tsy tontosa ny 30 martsa lasa teo i Andry Rajoelina satria nosakanana teny Ivato tsy navela nandeha ny fiaramanidina manokana saika hitondra azy sy ny sidin’ny Air Madagascar .

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra iraisam-pirenenaKandidà toa inona no metimety kokoa aminy ?

Tena eo ambany vahohon’ny iraisam-pirenena i Madagasikara amin`izao fotoana. Mbola fanina daholo ny rehetra tamin`ny fomba nanendrena an`ny praiminisitra Ntsay Christian. Ny azo antoka dia tsy tonga tonga ho azy ny korontana eto amin`ny firenena.

 

Ny maodely ho an`ny famahana krizy teto Madagasikara nandritra ny taona 2009 no tian’ ny vahiny apetraka hatramin`izao, izay atao hoe “modèle-type” rah any fitazana azy. Raha hiverenena ny tantara, ny taona 2002 no niady tombontsoa teto Madagasikara ireo firenena matanjaka. Hita taratra izany tao anaty fifidianana sy ireo zava-nitranga nifanesy. Taty aoriana, nifanaraka ireo firenen-dehibe ireo saingy samy manana kandidà sy manohana ny azy fa tsy miady kosa. Anatin’ izay fifanosehana izay dia misy ny fanomezana fitaovana, na koa fiarovana ny olony. Mitovy endrika amin`ny fiainam-pirenena any Guinée Bissau no zava misy eto Madagasikara saingy eto amintsika misy “mouvement de transition douce” izany hoe tsy ao anatin`ilay rà mandriaka be na faty olona mikararahana no hiovan’ny fanjakana. Araka izany, manomana mpanao politika  efa fantany hiaro ny tombotsoany ny tsirairay. Misy ihany koa mpiasam-panjakana ambony na eto amintsika na iraisam-pirenena izay efa homanina. Tsaroana ohatra ny fametrahana ny Praiministra Omer Beriziky tamin`ny tetezamita, hiara mahafantatra fa ambasadaoro tany amin’ny vondrona  tany Bruxelles ny tenany tamin`ireny ka notadiavana  an`ilay marimaritra iraisana ary tena nanohana mafy azy ny vondrona iraisam-pirenena mba hampisy fitoniana mba hirosohana amin`ilay fifidianana. Izao indray ity praministra vaovao ity dia olona efa niara niasa akaiky tamin`izy ireo ary nasandratry ny iraisam-pirenena tsimoramora. Tsy tao anatin’ny tombatomban’ny rehetra anefa i Ntsay Chrisitian ary ny fanendrena azy moa mbola manjavojavo. Ankehitriny, atosika mafy ny hoe mila manao fifidianana maika satria re fa efa misy olom-baovao miandry “Top” fotsiny any ambadika any.

Tombontsoa

Mikendry tombon-tsoa jeopolitika sy statejika tokoa ny sehatra iraisam-pirenena ka mila kandida afaka mitazona izany tombotsoa politikany izany. Mila olona mahay mametraka an`izay politika izay ary manaiky hanao izay zavatra izay. Misy ihany koa ny tombontsoa ara-toekarena  satria maro ireo tandrefana no miasa eto amintsika: sehatra maro toa ny fitrandrahana harena an-kibon`tany, entona natoraly, solika … Ireny dia efa misy fifampitsinjarana , no sady mbola manana ny kajikajiny koa ny samy firenena vaventy toa an’i Frantsa,Etazonia, Rosia, Chine... Tsy adala ny vahiny misisika mafy hampanao fifidianana fa efa kajy mirindra hahafahany mametraka ny olona metimety aminy io mba hanohizana ny fiaraha-miasa sy ny fitrandrahana ny harena misy eto.Ny Malagasy rahateo variana mifandrafy hany ka mora ny mitsetsitra ny harenany.

Marigny A.      

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toe-draharaha politikaBe no ho diso kajy eto !

Nampiadiana ny TIM sy ny MAPAR satria tena natahorana ny mety ho fiombonana hatramin’ny farany hiara-hanadaraboka ny fanjakana HVM, fa indrindra hamotika ny kajikajy politika samihafa fanao sy tadiavina hapetraka hatrany eto ka isan’ny tena misosoka mafy amin’io ny vahiny,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeneraly Jean RavelonarivoKandida filoham-pirenena ihany koa

Omaly zoma 22 jona no nanao fanambarana tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny trano fonenany Mandrosoa Ivato ny maha kandida azy amin’ny fifidiana ho filoham-pirenena ny praiministra teo aloha Jean Ravelonarivo.

 

 Nambarany fa ny fikatsahana ny tombotsoan’ny vahoaka no mahamaika ary izay no nahatonga azy handray izao fanapahan-kevitra izao. Nilaza ihany koa ity Jeneralin’ny tafika ana habakabaka ity  fa hanao ho laharam-pahamehana ny fampandrosoana hialana haingana amin’izao krizy sy fahantrana lalina misy eto Madagasikara izao. Tsiahivina moa fa ny Antokom-Bahoaka Malagasy (ABA) sy ny fikambanana MAdagasikara an’i Malagasy TSIrairay (MA.MA.TSI.), izay izy no filoham-boninahitra, no antoko Politika misy azy. Hatramin’izay nialako tao amin’ny governemanta dia niezaka ny nangina aho ary tsy mbola fotoana hitenenana sy hanakianana ny governemanta izao fa mbola ho avy ny hanaovana izany hoy ihany izy. Nisy ny asa vita araka ny nambarany tamin’ny fotoana naha-lehiben’ny govrnemanta azy indrindra tamin’ny sehatry ny ady amin’ny kolikoly sy ny tsy fandriam-pahalemana. Nampatsiahy i Jean Ravelonarivo fa rehefa nandray ny andraikitra ny maha-praiminisitra dia faha-146 ny laharan’i Madagasikara tamin’ny ady amin’ny kolikoly. Lasa faha-121 ny firenena Malagasy noho ny ezaka natao ary nihemotra faha 166 indray rehefa tsy teo intsony izy. Nnambarany ihany koa fa tsy nisy izany asa fakana an-keriny izany nandritra ny naha-praiminisitra azy.

Tsiry

 

 

 

.

Tia Tanindranaza0 partages

Guy Rivo Randrianarisoa“Tsy misy olana ny fisokafan’ny AAA-Tiko”

“Orinasa tokony hisokatra ny AAA-Tiko”, hoy ny fanambarana nataon’ny minisitry ny indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina,

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS tany Ambilobe Mitaky fitsirihana eny anivon’ny orinasa ireo mpiasa tsy miankina

Maro ireo orinasa vao misokatra ao an-tampon-tanànan’ Ambilobe, mampiasa olona an’arivony maro. Ny ankamaroan’ireo mpampiasa anefa dia tsy manao fanambarana eny anivon’ny Tahirim-pirenena amin’ny fiahiana ara-tsosialy (CNaPS),

 izay andrimpajakana mifandray amin’ny minisiteran’ny asam-panjakana sy ny Asa ary ny Lalàna Sosialy ary koa ny minisiteran’ny vola, ny toekarena sy ny tetibola, ka maro be ireo mpiasa no very zo ao an-toerana. Manararaotra ireo mpampiasa noho ny tsy fahampian’ny fanaraha-maso amin’ny maha toerana lavitra azy ka dia tsy mahalala akory fa misy zo tokony hositrahan’ireo mpiasa.« Mitaky izahay ka mitaky fanentanana amin’ny radio sy televiziona mba ampahafantarina ny olona rehetra ny tena andraikitra sahanin’ny CNaPS satria dia maro no tombontsoa tokony ho azon’ny rehetra ao anefa dia maro ny mpiasa no very zo, noho ny tsy fahalalana. Eto Ambilobe dia maro ny orinasa tsy miankina misokatra izay misy mampiasa hatramin’ny dimampolo (50) mpiasa nefa dia tsy misy na iray aza no misoratra amin’ny CNaPS. Ka mangataka izahay mba ho mafy ny fitsirihana atao amin’ireny orinasa ireny satria dia fandikan-dalàna izany ary midika koa ho tsy fanajana ny zon’ny mpiasa », hoy i Jimmy Mohamad Abdou, mpiasa misahana ny fitantanana amina sekoly frantsay ambaratonga voalohany ao Agnôrognala Ambilobe. Fanambarana izay nohamafisin’andriamatoa Randriamifidy Tahiry Ambinintsoa lefitry ny sefo distrika Ambilobe izay tonga nanome voninahitra ny lanonam-panokafana sy fanakatonana ny fiofanana.  « Vonona ny tenako, hoy izy hitarika ny mpanao fitsirihana ao amin’ny CNaPS eny anivon’ireny orinasa ireny satria dia hainay tsara avokoa ny misy azy ireny ». Fa taorian’ny fanofanana ny orinasa tsy miankina dia nahazo ny anjarany ihany koa ireo mpiasa eo anivon’ny sahan’ny Fiangonan’i Jesosy Kristy eto Madagasikara. Fiahiana ara-tsosialy ho an’ny rehetra no tarigetra. Naharitra roa andro ny atrikasa ny alakamisy 21 sy ny zoma 22 jona tao amin’ny FJKM Ambilobe Kristy Mpanjaka. Fiofanana izay tafiditra tao anatin’ny fifanaraham-piaraha-miasan’ny FJKM sy ny CNaPS. Fitopolo (70) ireo mpandray anjara izay nahitana ny solontenan’ny Mpitandrina, Mpampianatra ary ireo mpiasan’ny SAF FJKM avy any amin’ny synodam-paritany Antsiranana I sy II, Mahavavy (Ambilobe), Sambirano (Ambanja) ary Nosy Be.

Tia Tanindranaza0 partages

IRAY VOLAN’NY ANKIZY SY FETIM-PIRENENANizarana harendrina ireo mpianatry ny EPP Mahavelona

Betsaka ireo ankizy tsy mba afaka mifaly amin’izao fankalazana ny fetim-pirenena 26 jona izao.

 Na dia harendrina iray aza mantsy tsy voavidin’ny ray aman-dreniny ho azy ireny noho ny fahantrana lalim-paka mianjady amin’ny tokantrano Malagasy ankehitriny. Ho an’ireo ankizy mpianatry ny EPP ao Andranovelona dia saika zanaky ny sahirana ara-pivelomana avokoa izy ireo. Betsaka amin’izy ireo no tsy mihinana sakafo in-telo isan’andro toy ny mhazatra intsony, antony nanosika ny Airtel hijery sy hanampy manokana azy ireo. Tonga nanolotra harendrina ho azy ireo omaly, ireo mpanao asa an-tsitrapo eo anivon’ity orinasam-pifandraisana iray ity, notronin’ny tale jeneraliny Maixent Bekangba. Nambaran’ny mpanome fa tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny iray volana ho an’ny ankizy izao fizarana fanomezana izao sady hanomezan-danja ny faha-58 taona niverenan’ny fahaleovantenan’i Madagasikara ihany koa. Tsiahivina moa fa anisan’ny sekoly ambaratonga fototra mahazo fanampiana avy amin’ny Airtel hatrany ny EPP Mahavelona noho izy ireo maro ankizy zanaky ny sahirana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANAKORONTANANA NY 13 MEY

Misy olona voakarama indray hanohintohina sy hanakorontana ny tolona izay mandeha etsy amin’ny kianjan’ny 13mey. Ireo depioten’ny fanovana no nanamarina an’izany. Nilaza anefa izy ireo fa tsy hihemotra velively na iza hanakorontana na iza tsy hanaraka.

NTSAY CHRISTIAN

Manomboka mitety ny faritra rehetra ankehitriny ny praiminisitra Ntsay Christian hanome toromarika mikasika nyfitantanana ny raharaham-panjakana. Tafiditra amin’izany ny fidinany tany amin’ny Faritra Diana omaly ka nanatanterahana fivoriana arahin’asa niaraka tamin’ireo tomponandraikitra itsinjaram-pahefana hametrahana fitsinjaram-pahefana tena izy hampandrosoana an’i Madagasikara, sy ireo mpandraharaha ara-toekarena tany an-toerana nandinihana lamina hanampiana ireo orinasa, na miankina amin’ny fanjakana na tsia; ary voalaza nandritra ny fihaonana fa efa an-dàlam-panatanterahana ny dingana rehetra ho fanamboarana sy fanarenana ny làlam-pirenena faha-enina.Nanamafy izany rahateo ny Minisitry ny Asa Vaventy.

FAKANA AN-KERINY SINEMA ?

Manomboka mametraka ny petra-kevitra ny mpitandro ny filaminana fa sinema fotsiny ny fakana an-keriny misy eto an-toerana. Rehefa nangalana hevitra mantsy teny amin’ny banky dia fantatra fa olona tokony hamerim-bola any amin’izy ireo avokoa ny ankamaroan’ireo karàna nisy naka an-keriny ary mifanakaiky amin’ny fotoana tokony hamerenam-bola no mitranga ny heloka bevava. Na trano mirehitra na fakana an-keriny hatrany no mitranga ka mitarika ilay ahiahy ankehitriny. Manginy fotsiny ny tsy fanomezam-baovao avy amin’ny fianakavian’ny nisy naka an-keriny.

10 000 MATY TAO ANATIN’NY 5 TAONA

Manodidina ny 2000 isan-taona ny olona matin’ny jiolahy na nifamono, izany hoe vokatry ny tsy fandriampahalemana. Avy amin’ny zandary no nivoahan’io tarehimarika io ary voamarika aza fa 10.000 izay no maty tao anatin’ny dimy taona noho ny antony mitovy. Mampieritreritra avy hatrany izany ary tokony hanintona ny saina fa tsy milamina mihitsy ny tany eto amin’ny firenena. Ny asan-jiolahy avokoa no niteraka ireo fatiolona ireo. Efa mihoatra ny any amin’ny afrika mainty izay tena hanjakan’ny heloka bevava ny tarehimarika.

TRAFIKANA RONGONY

Nilanja rongony dimy kilao saika hamidy amin’ireo mpitondra kamiao amin’ny lalam-pirenena faharoa ny ramatoa iray no voasambotra. Amin’ny zandary dia io no anisan’ny mampifanesy ny lozam-pifamoivoizana amin’ny RN2. Ilay ramatoa rahateo rehefa nohadihadiana tao Toamasina dia tsy nanda fa mpamatsy rongony ny mpitondra fiara fitaterana no tena asany.

DAHALO ANY AMBOSITRA

Mampandre mialoha ny dahalo ny amin’ny fanafihany. Izany no mitranga sy iainan’ny mponina any Ambalahamasoa-Ambositra. Dia tena tonga tokoa ireo saingy mba efa niomana ny mpitandro ny filaminana tamin’ity ka tsy tontosa ny fanafihana. Tezitra tamin’izay ireo dahalo ary mbola niverina indray ny ampitson’iny. Midika ny toe-javatra toy izao fa tsy misy tahotra intsony ireo dahalo any ambanivolo any amin’ny fanatontosana ny asany ary efa sahy mifanehatra tanteraka amin’ny mpitandro ny filaminana.

SAVOROVORO ANY PORT BERGE

 Olona diman-jato no indray nitangorona teo anoloan’ny tranon’ny sefo distrika ao Port-Bérgé. Tsy vitan’izay fa nodoran’ireo avy hatrany ny toerana ary nahatonga ilay manampahefana nitsoaka avy hatrany nanavotra ny ainy. Raha ny angom-baovao azo dia nisy olona nosamborina rehefa nitsofoka tsy nahazo alalana tao anatin’ny faritra misy zavaboary arovana. Ny mpiasan’ny minisiteran’ny rano sy ala no nanatontosa ny hetsika. Tezitra ireo olona ary avy hatrany dia nivantana tany amin’ilay manampahefana mba nangata-panazavana. Tsy naharesy lahatra azy ireo anefa izany ary dia io nivadika herisetra io.

ZAZAVAVIKELY NARIANA

Zazavavikely telo taona no tsy hita tetsy Anosizato Andrefana. Rehefa natao ny fanadihadiana, nisy olona nilaza ho nahita azy nentin’ny vehivavy lehibe iray izay fantatra anarana ary malaza ho marary saina. Narian’io tao amin’ny reniranon’i Bamba ilay zaza ary soa fa sendra nisy olona mpandeha lakana nahita izany ka mba avotra soa aman-tsara rehefa nosintomina tao anaty rano. Mandeha ankehitriny ny fikarohana ilay nahavanon-doza.

JEAN RAVELONARIVO

Nanao fanambarana ofisialy ny praiminisitra teo aloha Jean Ravelonarivo, omaly, fa hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena ny tenany. Izany dia noho ny tsy fandriampahalemana manjaka eto amin’ny firenena noho ny fahantrana. Ny tsikaritra dia manana fanantenana ny ho lasa filoha daholo ny praiministra teo aloha noho ny vola be loatra izay azon’izy ireo ka nanova ny fomba fijeriny. Raha ny re mantsy dia hilatsaka koa i Solobe.

Tia Tanindranaza0 partages

Santa-bary santa-bokatra andiany faha-10Velom-panantenana ny tantsaha

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny tsenan’ny tantsaha Talatamaty ny hetsika santa-bary santa-bokatra andiany fahafolo.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiovaovan’ny sandam-bolaOlana goavana sedrain’ny orinasa Malagasy

Anisan’ny olana goavana sedrain’ireo orinasa eto amintsika izay mety hampitotongana azy ireny mihitsy ny fiovaovan’ny sandam-bola Malagasy.

Saika miankina amin’io sandam-bola io avokoa mantsy ny fiainan’ny orinasa, hoy ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny banky BNI, antony nanosika azy ireo  hampitombo ho 14 % ny fampindramam-bola ny orinasa Malagasy nanomboka tamin’ny taon-dasa. Afaka mividy sy mivarotra vola vahiny ao aminy ireo orinasa miara-miasa aminy, izay efa tsy tambo isaina intsony ankehitriny. Anisan’ny mandray anjara amin’ny Salon de l’Industrie de Madagascar tanterahina eny amin’ny Forello Expo Tanjombato nanomboka omaly ny banky BNI. Ankoatra ny maha mpanohana ofisialy azy ireo dia nandray anjara tamin’ny fananganana ny tranoheva ihany koa ity banky iray ity. Saika hita eny an-toerana avokoa moa ireo karazana tolotra omeny ny mpanjifa isan-tsokajiny mandritra ny efatra andro.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Parking gaboraraka eto an-drenivohitraHandray ny andraikiny ny kaominina

Mihagaboraraka hatrany ny fitantanana ny tobim-piantsonana eto amintsika ( parking).

 Tsy misy toerana izay tsy ahitana azy eto an-drenivohitra toy ireo fiara mijanona eny amin’ny vavahadin’olona, misy ihany koa ireo manamboatra môtô ary manangona io fitaovam-pitaterana iray io eo amin’ny rond point….Mitaraina avokoa ny  ankamaroan’ireo mpampiasa lalana, ankoatra ny fitohanana izay efa tena miteraka fahasorenana ho an’ny rehetra eto amintsika. Rehefa nanontaniana ny teo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra dia nambaran’izy ireo fa handray ny andraikiny ny fiadidian’ny tanàna. Efa nisy ny toromarika nomen’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana entina handaminana izany. Tafiditra ao anatin’ny fanambin’izy ireo mantsy dia mba hananana tanàna madio sy milamina mandritra ny fety. Nomarihin’izy ireo ihany koa fa mila mifanabe ny olom-pirenena tsirairay avy fa tsy hiandrasana ny kaominina irery ny asa. Ho an’ireo mpampianatra mpamily fiarakodia eto an-drenivohitra sendra anay dia nambaran’izy ireo fa efa tafiditra ao anatin’ny famokarana mpamily matihanina ny resaka fanajana ny  tobim-piantsonana saingy miankina amin’ny tsirairay avy ny fanajana izany na tsia.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Paik’ady fitadiavana asaHita eny amin’ny SIM ny Jobfair

5 taona izao no efa nisy teto Madagasikara ny paikady Jobfair izay hanamorana ny fitadiiavana asa.

 

                                                                                                       RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Lavon’i Nigeria 2-0 i Islande

Nampiseho ny fahaizany milalao baolina kitra ny Breziliana tamin’ny fihaonany tamin’i Costa Rica (Vondrona E) na dia tsy nahita ny lalan’ny harato in-droa aza raha tsy tany amin’ny 90’+1 tamin’ny alalan’i

Tia Tanindranaza0 partages

Lehilahy Midera – Fjkm Tranovato AmbatonakangaHihira ho an’ny zon’ny ankizy

Amin'ny alahady 24 jona izao amin'ny 4 ora hariva dia hanolotra amboarankira tafiditra ao anatin'ny fanamarihana ny iray volan'ny ankizy ny Lehilahy Midera, rantsana mpihira anivon'ny Sampana Lehilahy Kristianina ao amin'ny Fjkm Tranovato Ambatonakanga.

Hetsika hiarahana amin'ny HAVATSA UPEM sy ny Centre Orphelinat FJKM –TOPAZA izy ity.Tanjona amin’ity hetsika ity ny fanentanana ny rehetra ny amin’ny hanajana ny zon’ny ankizy izay voarakitra an-tsoratra amin’ny alalana fifanaraana iraisam-pirenena maro ka ny tena lehibe amin’ireny dia ny Convention relative aux droits de l’enfant(CIDE), izay nankatoavin’ny fivoriamben’ny firenena mikambana tamin’ny 20 novambra 1989. Hoventesin’ny « Lehilahy Midera » mandritra ity fampisehoana ity ireo hira ao anatin’ny fihirana FFPM izay mitady efa hadino na tsy hain’ny olona tsara toy ny « O rankizy izahay mivory » (811) sy « Ry Jesoa zaza Masina O » (767). Tsy misy vidim-pidirana ny hetsika ary natao ho an’ny rehetra.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fako manomboka mivangongoManomboka anio ny fanadiovana

Tsy misy toerana izay tsy ahitana fako mivangongo amin’izao eto Antananarivo Renivohitra.

 Ankoatra ny fofona sy ny mikraoba  miparitaka entin’izy ireny dia miteraka fitohanana ihany koa ny fako mivangongo toy ny hita etsy Andohomadinika, ny eny Anosipatrana …Hodiovina tanteraka izy ireny manomboka anio sabotsy, hoy ny kolonely Ramboasalama Emilien, lefitra voalohan’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra.  Efa tafaray mantsy ny kaominina sy ny minisiteran’ny rano misy ny SAMVA izay lasa tantanana minisitra avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara ka foana hatreto ny sakana mahazo ny kaominina amin’ny asa fanadiovana tokony hataony eto Antananarivo. Nomarihin’ity lefitra voalohan’ny Ben’ny tanànan’ny kaominina Antananarivo Renivohitra fa efa nisy hatramin’izay ny fanampiana nentin’ny kaominina ho an’ny SAMVA na teo aza ny antsojay natao tamin’izy ireo toy ny fanomezana fiara lehibe hitaterana fako mihazo an’Andralanitra, ny bulle hitrongisana izany niaraka tamin’ireo vatan-dehilahy nanao ny asa.

Pati

 

 

                                                           

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra MalagasyMiasa fa tsy mitokona izany

Omaly zoma 22 jona no nanao hetsika lehibe tetsy amin’ny Tokontanin’ny Paositra Malagasy Alarobia ny mpiasa eo anivon’ny Paositra Malagasy.

 

Notarihin’ny Tale Jeneraly, Atoa Rakotomalala Augustin sy ireo tompon’andraikitra ambony ny hetsika. Nanome toky ny mpanjifa izy ireo fa hanome fahafaham-po sy hanaja ary tsy hanapaka ny asany. Orinasa mamelon-tena 100% ny Paositra Malagasy ary misy ny fatiantoka raha vao manapaka ny asany araka ny tatitry nataon’izy ireo. Fanomezan-toky ho an’ny mpanjifa araka izany ity hetsika nataon’ny mpiasa maherin’ny 500 ity ary nisy ihany koa ny fampahafantarana ireo tolotra sy vokatra atolotr’izy ireo. Ankoatr’izay dia nanambara ny Tale Jeneraly fa hiaro hatramin’ny farany ny tombotsoan’ny orinasa satria mahasaro-piaro ireo teknisian’ny paositra ny mety ho fahasimban’ny sehatra postaly. Araka izany dia misokatra sy miasa avokoa ireo Biraon’ny Paositra manerana ny nosy ary mandray ireo mpanjifa amin’ny fotoana mahazatra.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra soniaMampigadra enim-bola ka hatramin’ny roa taona

. Mafana tokoa ny fiainam-pirenena sy ny paikady politika ankehitriny hany ka misy hatramin’ny fanaparitahana kisarisarina fifanarahana politika miaraka amin’ny sonia hosoka.

 

Voakasika manokana tamin’izany moa ny filoha am-perinasa Hery Rajaonarimampianina sy ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Raha ny nambaran`ny mpahay lalàna, Imbiky Herilaza, dia afaka henjehina soa aman-tsara amin`ny resaka fanalam-baraka izay olona namoaka iny anton-taratasy hosoka iny. Raha zavatra ngeza be toa ity fifanarahana politika hosoka ity dia voasokajy ho fanaparitahana vaovao tsy marina ary heloka be vava tsy azo leferina. Raha ao amin`ny fehezan-dalàna fahamaizana na « code penale » dia “faux et usage de faux » no ilazana azy. Ny sazy ho an`ny halatra sonia an`olona dia mety mampigadra enim-bolana hatramin`ny roa taona. Miankina amin`ny vesatry ny raharaha fa mampigadra hatramin`ny dimy taona mihitsy izany hoy hatrany ny fanazavana.  Ny lalàna momba ny « cybercriminalite », izay nivoaka ny taona 2016,  natao arofanina ho an’ny fiarahamonina. Ny « cybercriminalité »dia heloka hafa nataon` olon-tsotra amin`ny tambazotran-tserasera.Raha hiverenana kosa ny hosoka nisy tamin`io hoe fifanarahana politika io ka nahitana sonia ana olona ambony miisa roa niampy soniana dipalomaty vahiny iray, dia tena zava-doza eo amin`ny sehatry ny diplomasia ka mety hiteraka ny antsoina hoe : « incident diplomatique » mihitsy. Saingy eto Madagasikara moa, toa vitavita ho azy izany ny fandikan-dalàna ary mitarazooka be foana ny fandraisana andraikitra ho famaizana ireo meloka.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampitomboana mpizahatany eto MadagasikaraTsy misy mazimazia io, hoy ny minisitra

Tsy misy mazimazia ny mikasika ny fanatrarana ny tanjona hampitombo ny isan’ny mpizahatany 200.000 ho lasa 500.000 eto amintsika amin’ny taona 2022, raha eo amin’ny lafiny antoka momba izany no resahana, hoy ny minisitry ny fizahantany, Brunel Razafitsiandraofa.

  Misy kosa anefa ny paikady toy ny fandinihana ny lafiny tokony hampiana amin’ny resaka fitaterana na ana habakabaka io na an-dranomasina na an-tanety. Mikasika ny fandriampahalemana, hoy izy, dia tsy tsapan’ny Malagasy hatramin’izay hoe mitondra tombony ho azy ilay fizahantany. Mila tezaina isika fa tonga hijery ny hakanton’ny zavaboary sy ny kolontsaina ary tontolo voajanaharintsika ireo mpizahatany ary hampidi-bola ao anaty kitapom-panjakana izany. Ny hahatsapany izany ahafahany mandray ny andraikitra tandrify azy no tanjona, hoy ny minisitra fa tsy sanatria hitondra any amin’ny fitsaram-bahoaka amin’ny endriny hafa. Efa nisy ny dinik’asa niarahana tamin’ny teo anivon’ny minisiteran’ny fiarovana sy ireo mpitandro ny filaminana ary ny minisiteran’ny varotra sy ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana izay tokony hiaraha-miasa, hoy hatrany ny minisitra satria misy fifandrohizany.

J. Mirija

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Ramatoa tratram-badiny nampirafy azy, matim-bono

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho, omaly misandratra andro tokony ho tamin’ny 10 ora teo, tamin’ny lalana mihazo Amoron-driaka iny, tao amin’ny Fokontany Tsimenatse III Toliara. Renim-pianakaviana iray manodidina ny 30 taona eo, izay voalaza fa tratram-badiny nampirafy azy no matim-bono. Raha araka ny nambaran’ireo nanatri-maso ny zava-nitranga, dia hitan-drangahy tompom-bady nifampisakambina nisera fitia tamina lehilahy iray teny ambony posy nandehanany ramatoa vadiny. Ity farany moa izay voalaza fa handeha hiantsena ao Bazaribe tamin’io fotoana io. Tezitra mafy ity raim-pianakaviana ity ka nenjehiny ilay posy, ary rehefa tratrany dia nodarodarohany tsy nananany antra avy hatrany teo imasom-bahoaka ity andefomandriny, ka nivoa-drà an-korona sy nividana tarehy. Raha vao nahita ny zava-miseho ilay lehilahy voatondro fa sakaizan-dramatoa niaraka posy taminy, tonga dia nitsoaka avy hatrany, raha ny voalazan’ireo olona nanatri-maso hatrany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ophtalmologie : 60 techniciens de maintenance spécialisés, formés d’ici à 2019

La première vague de techniciens de maintenance de matériels d’ophtalmologie à l’issue de la cérémonie de sortie de promotion, hier

Afin d’étendre la durée de vie des appareils d’ophtalmologie, de nouveaux techniciens de maintenance spécialisés dans ce type d’équipements vient de terminer une formation, dans le cadre des activités du projet MAHITA Pédiatrique.

Une première vague de techniciens de maintenance d’appareils d’ophtalmologie viennent d’achever sa formation, hier, à l’INSPC  (Institut national de santé publique et communautaire) à Mahamasina. Il s’agit de 20 techniciens issus de divers services d’ophtalmologie auprès des hôpitaux et structures publiques, spécialement ciblés pour suivre cette formation. L’objectif est surtout de  rallonger la durée de vie des appareils d’ophtalmologie en assurant une maintenance par des techniciens qualifiés. « Ces appareils, très onéreux, peuvent rester inutilisés dès qu’une petite panne ou défaillance survient, faute de techniciens compétents pour en assurer la maintenance, alors que ces imperfections peuvent très bien être réparées, permettant ainsi de continuer à utiliser normalement ces équipements, au lieu de chercher à acquérir de nouveaux appareils », explique Judicaël Bezanany, chef du service de l’équipement et de la maintenance (SEM) auprès de la direction administrative et financière du ministère de la Santé publique. Le principe explique ainsi le slogan choisi pour cette formation : « Un instrument réparé, un instrument gagné ».

Formation de formateurs. Cette première vague de techniciens formés a, en réalité, suivi une formation de formateurs. Ils formeront, à leur tour, d’autres techniciens. En effet, une seconde vague de formation se tiendra dans le courant de cette année 2018 et une troisième vague, au début de l’année prochaine. Soit au total, 60 techniciens de maintenance d’appareils d’ophtalmologie formés d’ici à 2019.  En ce qui concerne  la première vague, en particulier, ils retrouveront leurs postes respectifs et mettront en pratique leurs nouveaux acquis. De même, ils pourront former d’autres techniciens dans les services périphériques des établissements publics. Rappelons que ce projet de formation de techniciens de maintenance d’appareils d’ophtalmologie est mené dans le cadre des activités du Projet MAHITA ophtalmologie pédiatrique et formation en santé oculaire – un des projets financés par CBM (Christoffel Blindenmission) – avec l’implication du ministère de la Santé publique. Ce projet  qui prend en charge la déficience visuelle des enfants vise le renforcement de la qualité de service de soins oculaires pédiatriques et la qualité de la formation du personnel en ophtalmologie.  En collaboration avec le service d’ophtalmologie du CHU JRA et l’INSPC, le projet dont la mise en œuvre s’étale sur trois ans, s’occupe principalement de la prise en charge de la chirurgie oculaire des enfants de 0 à 15 ans et de la formation du personnel œuvrant dans le domaine de la santé oculaire.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Festivités à l’Orphelinat FAZAKO : Jouets et friandises pour les pensionnaires

Les 30 enfants du centre Fazako avec Mme Ginette Andriantsitohaina et une mécène sociale.

L’orphelinat FAZAKO (Farimbon’Asa ho an’ny Zaza Koloina) sis à Ambohibao Ambohijanahary a déjà démarré la célébration de la Fête nationale hier. Pour marquer le mois de l’Enfance et apporter un peu de douceur à ces enfants qui- pour une raison ou pour une autre, ont été séparés de leur famille- des jouets et des friandises leur ont été distribués.

Cérémonie. Les 30 orphelins du Fazako étaient en effervescence hier, ils avaient hâte de partager leurs performances artistiques (danses et chants) assidûment préparés devant le public composé de la présidente fondatrice du centre, Mme Ginette Andriantsitohaina, du Maire de la localité, de généreux donateurs, des éducateurs et des représentants de la presse et du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme. Notons par ailleurs qu’enn auto-financement et avec l’appui des partenaires tels que les Amis du FAZAKOle centre peut assurer les 7 ou 8 millions d’Ariary nécessaires au fonctionnement mensuel de l’orphelinat.

Historique. L’orphelinata été créé en 1985, car sa fondatrice Mme Ginette Andriantsitohaina, adoreles enfants. Elle voulait donner une chance aux enfants -démunis et orphelins, issus de familles vulnérables- de réussir leur vie. Depuis ses 33 ans d’existence, 500 enfants ont déjà été pris en charge par le centre. Nombre de ces 500 orphelins sont devenus adultes et ont pu achever leurs études et s’intégrer socio-professionnellement au sein de la société. D’autres ont pu trouver des parents adoptifs aimants et responsables. La directrice de l’orphelinat, Rasoarimalala Michèle Claire explique les démarches d’intégration chez Fazako : « Nous mettons un point d’honneur à respecter les procédures légales. Nous nous assurons ainsi que les enfants soient vraiment issus de familles démunies. Ensuite nous nous tournons vers le Tribunal, les Juges des enfants, lesquels vont nous donner une ordonnance de garde. Et c’est là seulement que nous accueillons les petits et faisons de notre mieux pour leur donner une éducation complète. »

Famille. En discutant avec les petits pensionnaires du centre, on sent que chez eux, la résilience a remplacé l’insouciance, mais que la joie de vivre et la magie de l’enfance demeurent présentes. Ils jouent, ils rient aux éclats et gambadent dans la cour, bref ils ont l’air heureux. Vola, 10 ans, ne sait pas à quel âge elle a intégré le centre. Elle y est depuis sa toute petite enfance. Elle raconte sa vieà l’orphelinat: « Ma vie ici me plaît, car je ne suis pas seule, mais j’ai beaucoup  d’amis, qui pour moi, représentent ma famille. Nous grandissons ensemble, nous jouons ensemble et nous apprenons et découvrons beaucoup de choses ensemble. Je mange à ma faim et ma tante ainsi que ma grand-mère me rendent visite de temps en temps. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

La campagne  électorale est relancée

La course à l’élection présidentielle est maintenant relancée. L’émulation entre l’ancien président de la Transition et l’actuel Chef de l’Etat reprend de plus belle après la parenthèse des deux mois de contestation ayant fait vaciller le régime. L’objectif des deux hommes est le même : gagner la bataille de l’opinion en  occupant le terrain.

La campagne  électorale est relancée

Andry Rajoelina est maintenant en train de réaliser le dessein qu’il envisage depuis son retour au pays. Il est candidat à l’élection présidentielle et il a un programme qui a été mûrement réfléchi, l’IEM.  Ses premiers contacts avec la  population  l’ont conforté dans son désir de revenir au pouvoir. Il a pu constater, au cours de ses déplacements en provinces, sa cote de popularité. Le régime a tout fait pour le faire trébucher, mais sa volonté est restée la même. Les deux mois de contestation sur la place du 13 mai ont changé la donne. Le pouvoir ne peut plus lui mettre des bâtons dans les roues. C’est donc pour cela qu’il reprend ses tournées en provinces. Ce week-end, il est donc de retour dans cette Cité des Fleurs où il avait été empêché de venir au début de l’année. L’accueil est triomphal. Il va organiser des forums dans tout Madagascar pour permettre un véritable débat d’idées. Mais dans le même temps,  ce sera un véritable test de popularité. L’actuel chef de l’Etat n’entend pas baisser les bras. Il dispose toujours de l’administration d’Etat et compte bien s’en servir. L’appareil du HVM est lui aussi à sa disposition sur le terrain. L’avantage qu’il peut en tirer n’est cependant pas décisif, car ces deux mois ont laissé des traces dans les esprits. Son départ qui fut réclamé est un souvenir  qu’il lui sera  difficile d’effacer dans  l’opinion. La campagne électorale est donc bien  lancée, même si la date des élections n’est pas encore officiellement fixée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Anosizato Zaza 3 taona nisy nangalatra, saika hovonoina tao rano

Zazavavy kely vao telo taona monja no tsy hita tao amin’ny fokontany Anosizato Andrefana ny alakamisy lasa teo. Efa tany anaty rano teny an-toerana ity zaza tsy manan-tsiny ity no hitan’ny fokonolona.

Raha ny zava-nitranga, araka ny tatitra azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena, dia tonga tao amin’ireto farany ny ray aman-drenina zazakely iray, ny antoandron’io andro io. Nolazain’ireto farany fa very ary tsy hita ny nalehan’ny zanany vao telo taona monja. Nanomboka teo ny fitadiavana ity ankizy kely ity. Tamin’io fotoana io ihany koa anefa no nisy nilaza fa nalaina sy nentina vehivavy io zaza io. Vehivavy izay marihana fa fantatry ny rehetra eo an-toerana. Ny tena loza anefa dia tsy fantatra  na nentina aiza na nentina aiza ity zazakely ity. Ary tsy vitan’izay fa mbola voalaza ihany koa fa manana aretin-tsaina ilay vehivavy nitondra azy. Taorian’izay tokoa dia fantatra fa natsipin’ity farany tanaty farihy antsoina hoe Bamba teny an-toerana ihany ilay zazakely, izay toa niniana novonoina mihitsy. Soa ihany anefa fa nisy nahita izany zavatra nataony izany : lehilahy iray nitondra lakana teny an-toerana. Ity farany no avy hatrany dia niezaka namonjy ilay zaza tsy manan-tsiny tao anaty rano. Noho ny herim-po nasehoan’ity lehilahy ity dia avotra soa aman-tsara ihany ilay zaza, ary efa nomena ny ray aman-dreniny taorian’ny nitondrana azy tany amin’ny tobim-pahasalamana. Nosamborina kosa tetsy andanin’izay ilay vehivavy nahavanon-doza ary mbola tazomina atao andrimaso sy fanadihadiana eny amin’ny biraon’ny zandary eny an-toerana, raha ny tati-baovao hatrany. Tokony ho mailo tsara tokoa ireo ray aman-dreny amin’ny fitazaina ireny zazakely ireny. Indrindra fa ireo zaza hoe apetraka fotsiny hilalao eo an-tokotany tsy misy mpijery akory. Tsy kely lalana tokoa mantsy ny ratsy amin’izao, toy ity nitranga ity. Raha nisy kely mantsy dia efa vatana mangatsiaka sisa no hitan’ireo ray aman-dreniny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fiparitahan’ny rongony eto Toamasina : Renim-pianakaviana no tena mpivarotra sy mpamongady izany

Isan’ny tena fositry ny olam-piarahamonina eto Toamasina ny fiparitahan’ny rongony eny anivon’ny fiarahamonina. Manomboka manodidina ny 13 taona ny tanora, lahy na vavy, dia efa miroso amin’ny fifohana azy ity, noho ny fiparitahany eny anivon’ny fokontany, sekoly ary eny an-dalana samihafa eny. Efa ho roa taona izao, araka ny baikon’ny tonia mpampanoa lalana eto Toamasina, no nanao ny fikarohana sy fisamborana ireo mpivarotra, mpamongady, ary mpifoka azy ity ny polisy, saingy hatramin’izao, noho ny tambajotra matanjakana, dia tsy mety foana izany fa vao mainka aza mahazo aina ny trafika. Ny alakamisy antoandro be nanahary tokony tamin’ny 12 ora sy 50min, raha nahazo antso tamin’ireo olona tsara sitra-po ny FIP dia tonga nijery ny zava-nisy teny akaikin’ny famonoana ombin’ny kaominina, izay fiantsonan’ireo kamiao miandry entana eo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Tratra ambodiomby tamin’izany ny renim-pianakaviana roa, Bernadette 58 taona sy Tiana 32 taona. Tsy nisy mpifoka tratra aloha tamin’izao fisamborana nataon’ny FIP izao, satria mbola teo am-piandrasana mpividy ho tonga mihitsy izy roa vavy ireto nandritra izany. Nilanja 05kgs ny rongony tratra teny amin’izy mianaka ireto, ao ny efa vita fonosana azo fohana avy hatrany, tao kosa ireo mbola amin’ny tahony ho an’ireo mbola hivarotra. Mazava, hoy ny FIP, fa ity rongony ity izany no fositry ny lozam-pifamoivoizana saika nahafaty olona tamin’ny lalam-pirenena faha-02 iny, satria maromaro ny tranga niseho tato ho ato indrindra ny samy kamiao mifandona mivantana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambositra-insécurité : Les « dahalo » opèrent actuellement dans les périphéries urbaines

« Une ruelle d’Ambohimiadana qui mène vers la paroisse catholique, un quartier peu recommandé la nuit à cause des « mpanendaka ». Photo Anastase

La tension est montée d’un cran au sein de la population d’Ambositra, ces derniers temps, avec  les attaques des « dahalo » qui se sont produites assez fréquemment. Acela s’ajoutent également ces détrousseurs de plus en plus nombreux qui opèrent dans les différents quartiers dès la nuit tombée . Pas plus tard que dans la nuit  du 20 juin dernier, une attaque des « dahalo » s’est produite dans le village  d’Ambalamahasoa  située à  l’ouest d’Ambositra à seulement quelques bornes de la brigade de la gendarmerie où 12 bovidés ont été volés par ces bandits de grand chemin. Après quelques rudes accrochages entre les poursuivants  et ces  bandits qui ont fait usage de leurs armes, blessant le  propriétaire ,  sept bovidés ont été récupérés, deux perdus de vue et les voleurs n’ont pu emporter que trois. La population craint à nouveau un retour imminent de ces malfaiteurs. Mais auparavant, ces bandits avant d’attaquer le village d’Ambalamahasoa, avaient lancé un ultimatum, comme quoi ils viendront attaquer le village, dimanche dernier.  N’ayant pas sévi le jour prévu, ce n’est que le 20 juin que les bandits ont mis en exécution leur menace. La population n’a pas manqué d’informer les gendarmes de cette situation.. Malheureusement, alertés par la population la nuit du 20 juin, les gendarmes sont arrivés  trop tard après que ces bandits se sont  enfuis  dans les ténèbres.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Manao « operation » mpanendaka ny polisy amin’izao fetim-pirenena izao

Tao anatin’ny roa herinandro izao dia saika isan’andro dia mahazo mpanendaka ambodiomby hatrany ny polisim-pirenena eto Toamasina. Isan’ny olana goavana amin’ny filaminam-bahoaka mantsy ity resaka fanendahana ity ankehitriny eto Toamasina, ka araka ny baikon’ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille amin’ny maha-lehiben’ny OMC azy, dia baiko no nomeny amin’ny fametrahana filaminam-bahoaka ao anatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena, izao nanaovan’izy ireo “operation” manokana izao mihitsy. Ny alakamisy teo dia mpanendaka moto iray, mbola tratra tany aminy ireo moto roa avy nangalariny, sy mpanendaka olona anaty fiara mijanona iray hafa mbola sarona niaraka tamin’ireo entan’olona nangalariny ihany koa, ary mpanendaka ireo olona tratra hariva sy ny alina roa lahy mbola niaraka tamin’ireo antsy be fampiasan’izy ireo indray no saron’izy ireo ambodiomby. Vokatry ny fiaraha-miasan’ny fokonolona sy ny polisim-pirenena no niteraka ny vokatra azo, ka ampirisihan’izy ireo hatrany ny fifanampiana noho ny filaminam-bahoaka tsy vitan’ny mpitandro ny filaminana samy irery. Ankoatra izay dia mahatsapa ny eny amin’ireo fokontany sy ny lalana voasokajy ho mena amin’ity fanendahana ity, fa tato ho ato, noho ity “operation” ataon’ny polisy momba izany ity, dia mba milamidamina ny fokonolona, na mbola olana aza ny haizina iainan’izy ireo noho ny olan’ny takamoa amin’ny andrin-jiro izay anjaran’ny kaominina no misahana azy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tolagnaro : Trano telo lehibe levon’ny afo, entana an-tapitrisany maro lasa lavenona

Nitrangana hain-trano nahatsiravina indray tao Tolagnaro tampon-tanàna, renivohitry ny Faritra Anosy, afak’omaly alina tokony ho tamin’ny 11 alina, tao amin’ny fokontany Tanambao Besonjo (ambadiky Epp), ka trano telo lehibe ahitana efitra miisa folo no indray may kila hotohoton’ny afo, ary lasa lavenona avokoa ny entana rehetra mitentim-bidy an-tapitrisany maro. Raha ny fantatra dia mpanofa samihafa isaky ny efitra no nipetraka tao amin’ity trano niharan-doza ity. Ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka mahakasika an’ ity hain-trano ity ny mpitandro filaminana amin’izao, fa hatreto, araka ny fampitam-baovao azo farany, dia tsy mbola voafaritra mazava ny antony nahatonga ny firehetra.

 Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Insécurité à Madagascar : Les actes de banditisme ont fait 4000 morts en cinq ans

On dirait que le pays tend vers le K.O. total, si cette situation perdure. Pendant ces cinq dernières années, 4 000 personnes ont perdu la vie dans des actes de banditisme dans tout Madagascar. 10 000 suspects ont été arrêtés. Le Colonel Zafisambatra Ravoavy, directeur de la Sécurité et des Renseignements auprès du Commandement de la Gendarmerie nationale a évoqué ces chiffres lors d’un point de presse qu’il a tenu hier, au « Toby Ratsimandrava » à Andrefan’Ambohijanahary. Ces statistiques font état d’une moyenne de près de 1000 morts par an. Le pire est d’entendre qu’en dehors de la population civile, les éléments des Forces de l’ordre ne sont pas épargnés par ce fléau. Cet officier supérieur a rapporté que 80 gendarmes ont été tués dans des affrontements avec des « dahalo ». Il l’a dit pour signifier que les Malgaches risquent de s’entretuer si aucune mesure ne sera prise dans les plus brefs délais. Selon lui, cela devra commencer à partir de la base, au niveau des « fokontany » et des communes. En tant que haut responsable dans la gendarmerie, il admet que le rétablissement de la sécurité incombe en premier lieu aux Forces de l’ordre. Mais, la situation actuelle prouve que la gendarmerie, quant à elle, n’arrive plus à assumer seule cette responsabilité vue l’insuffisance de ses éléments. C’est pourquoi, il souhaite l’implication effective des autorités civiles comme les maires et les Chefs de « fokontany » à travers la sensibilisation de leurs administrés. D’après lui, les malfaiteurs se trouvent dans la société, mais non pas des personnes venues de l’extérieur. En effet, il lance un appel à toutes les personnalités respectées dans la société (to-teny) à apporter leur contribution dans l’éducation de la population afin d’éviter cette perte importante en vie humaine. « C’est lamentable dans la mesure où Madagascar n’est pas un pays en guerre », lâche-t-il.

Parlant de la célébration de la Fête de l’Indépendance, le Colonel Zafisambatra Ravoavy n’a pas oublié de rappeler les dispositifs à mettre en œuvre durant la traditionnelle cérémonie militaire à Mahamasina, le 26 juin. Les boissons alcoolisées et les drogues seront interdites dans ce stade. Une fouille sera effectuée à l’entrée.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Mois de l’Enfance : Grand concert pour les « Zanaka malala »

Les orphelines de la Fjkm « Topaza ».

Dans la Grande  Ile, le mois de juin n’est pas seulement le mois des festivités, mais aussi  celui de l’Enfance.

Le chœur d’Hommes du Temple  FJKM Tranovato Ambatonakanga aimerait marquer de son empreinte  la célébration du mois de l’Enfance 2018, un concert inédit demain baptisé « Zanaka  malala » ou enfants bien-aimés au Temple d’Ambatonakanga. Sur  le plan culturel, « Lehilahy Midera » fera découvrir des cantiques pour enfants tirés du recueil protestant FFPM qui risquent d’être oubliés faute de les chanter de nos jours comme « Rankizy izay mivory » et « Ry Jeso Zaza Masina O » de J.S. BACH et autres titres du XVIIe au XIXe siècle.

Orphelins. Les paroles des chants sont destinées aussi bien pour les enfants que les parents, car nous sommes tous des enfants de Dieu, créés à son image. Ainsi le fil conducteur du Concert est tiré des Ephésiens 5 : 1 « Soyez donc les imitateurs de Dieu puisque vous êtes ses enfants bien-aimés » relatent les organisateurs.  Pour donner une touche originale à cette manifestation, « Lehilahy Midera » collaborera avec le cercle des poètes « Havatsa-Upem » pour agrémenter de leurs poèmes ce  concert. Par ailleurs, les pensionnaires du Centre Orphelinat FJKM -Topaza fredonneront quelques titres avec « Lehilahy Midera ». Un tableau qui promet sûrement.

Cette représentation a un objectif socio-culturel bien défini sur le plan social. La sensibilisation au respect des droits des enfants, lesquels sont l’objet de plusieurs traités nationaux et internationaux, dont le plus important est la Convention relative aux droits de l’Enfant(CIDE), adoptée par l’Assemblée générale des Nations uniesle 20 novembre 1989. A rappeler que les droits des enfants sont les droits de la personne qui s’appliquent à tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

PM Ntsay : Bain de foule à Antsiranana

Le Premier ministre Ntsay Christian a rencontré la population antsiranaise hier.

Le Premier ministre Ntsay Christian a effectué une descente, hier, dans la région Diana. Lors de sa rencontre avec la population antsiranaise le Premier ministre n’a pas hésité à effectuer un bain de foule. Une mission officielle qui a pour objectif d’instruire sur l’amélioration de la gouvernance dans les affaires publiques. Ce fut une occasion pour le chef de gouvernement de procéder à une réunion de travail avec les services déconcentrés et les opérateurs économiques et ce, pour la mise en place d’une décentralisation effective et en prévision de la promotion des activités économiques. Il a été également annoncé que la réhabilitation de la RN6 est en cours, une information qui a été confirmée par le ministre des Travaux publics et des Infrastructures. Par ailleurs, le Premier ministre a insisté sur la neutralité de l’administration dans le processus électoral.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Samedi 23 juin

# « Dian’hay » au Glacier Analakely

Se frayant un chemin dans cette jungle de la musique à Madagascar, « Dian’hay » s’impose comme étant une chanteuse à part entière. Pour cette fois, la jeune femme  revient au glacier Analakely pour démarrer en trombe les premières soirées de la célébration du 58e  anniversaire de l’Indépendance.

# Da Hopp au Kudéta Anosy

Du rap encore et toujours, mais cette fois, place aux « old school ». Comme au bon vieux temps,  Da Hopp refera revivre leurs meilleurs titres, remis au goût du jour, pour une ambiance nostalgique des années 90, mais aussi pour donner un aperçu du rap d’antan à la jeune génération.

Dimanche 24 juin

# « Fetin’ny maman’ty » à Antsahamanitra

Six groupes d’humoristes sur une même scène.   Les amateurs du rire seront bien servis  une fois de plus grâce à ce rendez-vous. Francis Turbo, « Fou hehy », « Zisy sy Lenina » , Barhone, Gothlieb et le groupe « Tsidika » se relayeront telle une belle ribambelle au théâtre de verdure d’Antsahamanitra le temps d’un après-midi.

# Joseph d’Af au CcEsca Antanimena

Après un silence passager, Joseph d’Af reprend du service. Demain, la jeune coqueluche des jeunes sera au CcEsca Antanimena pour son rendez-vous annuel. Comme toujours, célébration, louange et adoration seront les mots d’ordre.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Jean Ravelonarivo : Candidat déclaré à la présidentielle

Jean Ravelonarivo a déclaré officiellement sa candidature à la Magistrature. suprême. (Photo Kelly)

La cérémonie d’hier a été marquée par le « tso-drano » de la part d’un notable à l’endroit de Jean Ravelonarivo dans sa course à la Magistrature suprême.

L’ancien Premier ministre Jean Ravelonarivo a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle, hier, en son domicile, à Ivato. Toujours à propos des élections, il a laissé entendre qu’il ne trouve pas d’inconvénient qu’elles soient anticipées ou autrement. Toutefois, il a tenu à souligner que ces élections  devraient être transparentes et libres. Lors de son intervention, l’ancien Premier ministre a fait savoir : « J’ai gardé le silence, et ce, depuis que je n’étais plus à la tête du gouvernement », tout en soulignant au passage : «  Nous n’avions pas fomenté des troubles ».  Et lui d’enchaîner : «A partir de ce jour (lire hier), je vais commencer à parler ». Effectivement, il l’a fait. Le général de brigade aérienne a ainsi déclaré qu’ « ensemble nous allions apporter les changement dans ce pays ».

Lutte contre la corruption. Jean Ravelonarivo n’a pas manqué, à cette occasion, de donner un aperçu des grands axes de son programme. Il s’agit, entre autres, de la lutte contre la pauvreté, l’insécurité, la préservation et la défense de l’unité nationale, de la souveraineté nationale, des richesses du pays et des frontières, la continuation du processus de réconciliation nationale ainsi que la décentralisation effective. Sans oublier pour autant la lutte contre la corruption. Sur ce point d’ailleurs, il a tenu à rappeler que  la corruption n’a pas été si alarmante qu’actuellement. Il s’est ainsi référé à l’indice de perception de la corruption de « Transparency international ». «  Quand j’étais nommé Premier ministre, Madagascar  se trouvait au 146e rang, en partant, le pays se trouvait au 121e rang, actuellement on est au 161 e rang ». Notons que Jean Ravelonarivo est né à Sadakadomo-Berevo dans le district de Belo-sur-Tsiribihina, région Menabe. Il est membre fondateur du Rotary Club Antananarivo et gouverneur du rotary international district 9220 de 2013 à 2014. En outre, en 2017, ce chef d’entreprise a créé l’association MAMATSI  (Madagasikara an’i Malagasy TSIrairay) ainsi que le parti politique ABA (Antokom-BAhoaka Malagasy).

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Port- Bérgé : Nisy nandoro ny tranon’ny sefo distrika

Voatery nitsoaka tao an-toerana faran’izay haingana izy noho ny fisian’ny andian’olona izay tombanana ho 500 mahery tonga teo an-tranony. Omaly tolakandro no niseho izany tao an-tampon-tanànan’i Port-Bérgé. Raha araka ny vaovao azo avy any an-toerana dia olona sosotra tamin’ny fisamborana natao tamin’ny olona akaiky azy ireo no nifamotoana ary nivantana tao an-tanàna. Rehefa izany ary dia nitady izay toerana nitazomana ireo voasambotra ireo olona marobe. Nihodinkodina eraky ny tanàna izy ireo ary tsy nahita izany. Teo indray dia niova ny hevitra ary nandeha teny amin’ny toeram-ponenan’ilay manam-pahefana voatondro etsy ambony. Nivadika tanteraka ny fandehan-javatra teo satria dia nanapa-kevitry ny nandoro ilay trano ireo olona marobe. Teo no niala haingana ilay sefo distrika mba ho fiarovana ny ainy sy ny fianakaviany. Raha ny fanamarinam-baovao izay natao dia nisy olona tsy fantatra isa ninia niditra tao anaty faritra arovana (aire protégée). Niditra an-tsehatra avy hatrany nanao ny asany ny tompon’andraikitra amin’ny fiarovana ilay toerana, izany hoe ny solontenan’ny minisiteran’ny rano sy ala any amin’io faritra io. Mbola endrika fitsaram-bahoaka ny zavatra toy izao. Raha ny zava-misy izay niverimberina sy tsikaritra aza dia tena lasa fanaon’ny olona tanteraka ny mifampitaona ary mandeha avy hatrany eny amin’ny biraon’ny manam-pahefana na koa tobin’ny mpitandro ny filaminana rehefa misy ny tsy mahafaly azy ireo. Vao afak’omaly no niharan’izany ny mpitandro ny filaminana tao Maevantanana. Rehefa nosamborina ny noahiahiana ho jiolahy mpanakan-dàlana teny amin’ny lalam-pirenena fahefatra izay mifanandrify amin’i Maevantanana dia nanohitra avy hatrany ny olona akaiky azy ireo. Ny niafarany dia navotsotra fotsiny ireo olona, nahitàna porofo anefa satria hita tao an-tranon’ny sasany ny entan’ny olona voatafika tamin’ny taxi-brousse nitatitra azy ireo. Midika izany fa mitady handresy ny fampiharana ny lalàna manan-kery ny fitsaram-bahoaka. Mila paik’ady maika avy amin’ny minisitera tompon’andraikitra satria tsy vitan’ny atrikasa sy fiofanana etsy sy eroa intsony ny zava-miseho. Mila stratejia mivaingana amin’izay…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Serge Zafimahova : Pour le 3ème scénario de la CENI

Le président de MDE (Madagascar Développement et Ethique) n’a pas caché hier ses inquiétudes face à l’évolution de la situation politique actuelle. Une évolution où il fait constater « une crise postélectorale prévisible ».  « On doit gérer simultanément cette crise postélectorale prévisible et la sortie de crise préélectorale actuelle en rédigeant des textes électoraux consensuels et transparents, en faisant adopter préalablement une nouvelle Constitution à l’issue d’une élection constitutionnelle à choix multiple après un processus inclusif et participatif et en favorisant un environnement politique apaisé préélectoral et postélectoral. », suggère Serge Zafimahova. Ce dernier a rappelé hier que « la Constitution de 2010 dont les limites sont prouvées a été initiée de manière unilatérale et adoptée par le fait accompli lors de la transition. Revenant ainsi sur les trois scenarios présentés officiellement par la CENI quant à la détermination de la date de la prochaine élection présidentielle, Serge Zafimahova de proposer : « La CENI a présenté trois scénarios dont le 29 août 2018, le 28 novembre 2018 et le 29 mai 2019. Le troisième scénario est le plus crédible pour aboutir à des élections apaisées et acceptables en 2019 pour éviter une crise postélectorale annoncée. Le calendrier pour l’organisation d’une élection constitutionnelle à choix multiple selon le souhait du Pr Albert Zafy s’insère dans ce calendrier. »

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

SOS Santé : Sauvons Elsie Randrianarivo

La petite Elsie Randrianaivo, après son opération.

Lundi dernier, un appel « sos » a été lancé dans notre journal concernant le cas d’une petite fille, âgée d’à peine un mois, atteinte de « spina bifida ». Il s’agit d’Elsie Randrianarivo, née le 21 mai dernier, dont le « spina bifida » complexe a été diagnostiqué à la naissance, même si aucune trace de cette maladie n’a été détectée lors des suivis prénataux assidûment effectués.

 Prise en charge. La prise en charge de la maladie, au sein de l’Hôpital Girard et Robic Soavinandriana nécessite plus de 3 500 000 Ariary, lesquels ne sont pas à la portée de ses parents, entrepreneurs, qui n’ont pas encore de revenus stables. Grâce à la générosité de ceux qui ont répondu à l’appel et à celle de la famille, une petite partie du montant nécessaire a pu être réunie. Mais le bout du tunnel est encore loin. La petite Elsie doit encore rester une quinzaine de jours au cinquième étage de l’Hôpital ; échéance à l’issue de laquelle la somme de 3 500 000 Ariary nécessaire pour l’opération (achevée mardi dernier), la location de la chambre ; sans compter le coût des analyses et des suivis post-opératoires. Les parents réitèrent ainsi leur appel au secours, pour ceux qui désirent contribuer de près ou de loin à la guérison de leur petit trésor. Les contributions financières sont les bienvenues aux numéros Telma : 034 71 460 44 et 034 59 052 94. Pour les croyants, les prières, véritables cercles vertueux, seront aussi chaudement accueillies, car elles sont efficaces et la grandeur du Tout- Puissant travaille pour le bien de celui qui croit.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Football- THB Ligue des champions : Un sulfureux JET-Elgeco au Vélodrome !

La THB Ligue des champions entame sa seconde journée ce dimanche sur les quatre sites prévus. Et après un tour de chauffe qui a permis aux ténors de se rassurer, la compétition va pouvoir s’animer notamment à Antsirabe où l’on verra le choc entre Elgeco Plus et JET Mada qui serait, de l’avis des férus de football, la finale de ce groupe à Antsirabe.

JET Mada- Elgeco Plus. C’est la superbe affiche de ce week-end dans un stade Vélodrome d’Antsirabe qui va être trop exigu pour contenir toute une foule, car outre les Antsirabéens, Elgeco Plus va faire le déplacement avec une bonne centaine de supporters conduits par leur meneur en l’occurrence Ronaldo et ses fantasques.

De son côté, JET Mada va aussi mobiliser toute sa troupe s’agissant du match à ne pas perdre pour espérer terminer dans les deux places qualificatives pour les huitièmes de finale.

Sur le papier, on assistera à l’opposition de deux générations avec les anciens des Barea tels Dino, Bela et Bila pour Elgeco et Tsito, Carlos, Tsiry et le gardien Joma pour JET Mada.

Des arguments. Entre les deux clans, on notera Johnny, le tour défensif et des Barea et d’Elgeco Plus. C’est dire que la rencontre s’annonce plus équilibrée même si Elgeco possède encore deux atouts de taille en l’occurrence le gardien de la sélection d’Analamanga, Ando, mais aussi le buteur Safidy.

Et sur ce chapitre, JET a aussi des arguments à faire valoir notamment son libéro, Tsalo, dont la petite taille est inversement proportionnelle à son immense talent surtout qu’il ne lâche rien. On y ajoute pour le compte de cette jeune équipe, l’expérience de deux anciens dont Dominique et Solo, on mesure mieux la difficulté d’Elgeco pour venir à bout d’une telle équipe.

En clair, ce JET Mada- Elgeco Plus au Vélodrome s’annonce comme le match à ne pas rater de cette THB Ligue des champions. Rendez-vous donc à Antsirabe.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Un dernier carré d’irréductibles sur la place du 13 mai

La place du 13 mai ne résonne plus des clameurs que l’on entendait encore, il y a une dizaine de jours. Depuis le départ des élus MAPAR, maître Hanitra Razafimanantsoa s’efforce d’entretenir la flamme de la contestation. Le parvis de l’Hôtel de ville est l’endroit où la dénonciation des malversations et des abus de toute sorte continue. C’est une épine dans le pied du nouveau gouvernement qui prône l’apaisement et le dialogue. Le parti d’Andry Rajoelina  ayant décidé de prendre ses distances  avec les irréductibles d’Analakely essuie les critiques de ces derniers. Ses membres sont qualifiés de traîtres, mais ils préfèrent garder le silence. Leur attitude est plus éloquente que tous les mots : ils ont décidé  de tourner la page et  de  ne penser qu’aux élections.  Les partisans du régime, très habilement, remettent sur le tapis la question d’un accord politique ayant permis la nomination du   Premier ministre de consensus. Les dénégations de l’ancien président Marc Ravalomanana n’y  font rien.  Le président du parti HVM et le chef de l’Etat lui-même sont revenus à la charge et ils réitèrent son existence. Un document qualifié par les membres du TIM de faux circule inopinément sur les réseaux sociaux. L’opinion semble lasse de toute cette guerre de communication qui entretient un  certain malaise. Le chef du gouvernement  affirme que son objectif est la préparation des élections, mais pour le moment, il ne peut pas en dessiner le contour, car il ne dispose pas de tous les moyens nécessaires. Le président Hery Rajaonarimampianina reprend ses déplacements en provinces. Andry Rajoelina n’est pas en reste. Il est parti à Mahajanga ce week-end pour reprendre contact avec la population locale.

C’est une fois de plus Donald Trump qui a fait les gros titres des médias internationaux cette semaine. Le décret qu’il a signé lundi préconisant la séparation des enfants de migrants illégaux avec leurs parents a provoqué un véritable tollé. L’image « d’enfants mis en cage » a suscité l’indignation de l’opinion américaine. Pour la  première fois, il a eu droit à une manifestation d’élus  lors de son passage auCapitole . Cette action l’a poussé à revenir sur  sa décision. Il  s’est même apitoyé sur le sort de  ces jeunes  disséminés un  peu partout sur le territoire américain. Dans un tout autre domaine, les Etats-Unis ont décidé  de quitter  le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU qu’ils accusent de partialité vis-à-vis d’Israël.

En Europe, le problème des migrants continue d’alimenter la polémique entre les pays de l’Union. Les Italiens ont décidé de mettre les autres membres devant leurs responsabilités.  Emmanuel Macron et  Angela Merkel se sont rencontrés pour discuter du  problème, mais le sommet a, dit-on, accouché d’une souris. Les observateurs ont parlé de « faux semblants ».

La situation politique pourrait changer ce week-end en Turquie après les élections présidentielles  et législatives. L’opposition espère un basculement de l’opinion. Le rapport de force pourrait changer si le parti kurde recueillait 10% des voix. Le système électoral complexe turc  pourrait faire ainsi perdre la  majorité des sièges à l’AKP, le parti d’Erdogan.

La situation n’est pas encore tout à fait revenue à la normale dans le pays. L’apaisement n’est pas encore revenu. Le régime a essayé de reprendre en main la situation, mais une certaine résistance s’est installée. Un dernier carré d’irréductibles reste sur la  place du 13 mai. Ils ne sont pas près  de  rendre les armes.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Asaramanitra 2018 : Le groupe WM n’a pas oublié les enfants d’Ankorondrano-Est

Frédérica Andriambelo Combes recevant un chèque de 2000 Euros de la Pharmacie humanitaire internationale pour les actions sociales du groupe WM.

Temps de fête, temps de joie ! Chaque mois de juin, le groupe WM apporte sa contribution pour mettre un peu de sourire sur les visages de certains enfants d’Ankorondrano -Est. Hier encore, la famille Andriambelo a fait preuve d’altruisme à l’égard des enfants défavorisés du coin.

« Il y a plus de bonheur de donner qu’à recevoir », voilà un passage de l’Acte des Apôtres qui reflète parfaitement la philanthropie du groupe WM. Chez la famille Andriambelo, l’altruisme se transmet de génération en génération, à travers des donations régulières. Hier, une partie de l’équipe dirigeante de Midi Madagasikara a honoré ce rendez-vous tant attendu de 64 enfants défavorisés, orphelins et  des handicapés du quartier Ankorondrano-Est.

La famille Andriambelo entourée des enfants au « Fokontany » d’Ankorondrano-Est.

Kit d’hiver. Couvertures, friandises et de bons petits plats ont été distribués pour le plus grand bonheur des tout-petits. Des kits qui leur serviront certainement à passer l’hiver bien au chaud au moins jusqu’au mois de septembre. Consciente de la triste réalité à laquelle doivent faire face ces jeunes enfants, la famille Andriambelo  apporte sa contribution depuis des années afin d’améliorer leurs conditions de vie.

« En principe, nous organisons ce genre d’évènement deux fois par an, à l’occasion de la fête nationale en juin, et au mois de décembre durant la période de Noël » relate Johan Rakotoarivelo. « Par ailleurs, tout cela est possible grâce au Rotary Club de Millau et à l’association des pharmaciens de Millau qui nous permettent également de distribuer des repas gratuitement à ces enfants du lundi au vendredi chaque midi. Parmi ces enfants, il y a des malades que l’on prend en charge et on leur donne des repas supplémentaires tous les jours. Entre autres, nous fournissons également au « Fokontany » tous les matériels nécessaires» continue-t-il.

Prise en charge. « Assurer un avenir pour les enfants devrait être une priorité pour tous. Nous aimerions  faire beaucoup plus, mais cela reste difficile à notre niveau. »  enchaîne Jeremy Rabesahala « Cependant, nous sommes heureux de pouvoir offrir à nos enfants d’Ankorondrano au moins un repas quotidien et des soins, afin qu’ils puissent grandir et évoluer dans demeilleures conditions » renchérit-il. Par ailleurs, le grand appui de la Pharmacie humanitaire internationale,  un chèque de 2000 Euros, leur permet de faire encore plus d’actions sociales. Des aides précieuses qui sont toujours  les bienvenues.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Karaté : Les Jeux africains de la Jeunesse en ligne de mire

La fédération a honoré ceux qui ont beaucoup contribué au développement du karaté au pays.

Dans moins d’un mois, les karatékas  malgaches se frotteront aux meilleurs combattants du continent à Alger.

Un second semestre chargé. Dans le cadre de la réintégration du karaté comme discipline olympique à partir des Jeux olympiques de 2020, la fédération malgache de karaté passe à la vitesse supérieure. Le karaté fera partie des disciplines des jeux à Alger et la fédération s’y prépare depuis très longtemps. A trois semaines du coup d’envoi des Jeux africains de la Jeunesse (JAJ) à Alger, les présélectionnés au sein de l’équipe nationale sont en regroupement. « Le Challenge olympique du week-end dernier a permis à la fédération de peaufiner la présélection au sein de l’équipe nationale pour les JAJ. La FMK a montré à travers la compétition du week-end dernier qu’elle peut accueillir une grande compétition internationale. Le décor et l’organisation étaient dignes des joutes continentales. Plus de 400 participants issus des quatre coins du pays sont venus partager leurs joutes » a indiqué le président de la fédération, Solofo Barijaona Andrianavomanana.

Formation continue. Le club ASKA a frappé fort lors du tournoi en remportant six trophées suivi de Tigers et Akka d’Avaradrano avec trois titres respectivement. « Nous avons entamé une formation continue. Le nombre des karatékas  engagés aux JAJ dépend entièrement de l’Etat. Notre objectif est de se qualifier pour les Jeux olympiques de la Jeunesse à BuenosAires au mois d’octobre. Mais avant cela, il y aura les Championnats d’Afrique à Kigali, Rwanda au mois d’août. La participation à ces joutes est si importante pour les combattants malgaches surtout en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 » continue le président de la fédération. Et lui de conclure : « Il faut un changement de mentalité de la part de toutes les parties prenantes à savoir les combattants, les juges-arbitres et les entraîneurs. A partir de maintenant, tous les karatékas  devront porter des plastrons et des protège- pieds ».  Dans la politique de la fédération dans la décentralisation des compétitions, les sommets nationaux se disputeront à Toamasina.

T.H