Les actualités Malgaches du Jeudi 23 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara20 partages

« DS Focus » : L’objectif braqué sur plusieurs «visions»

A part les publicités et les clips, ce deuxième semestre, la maison de production « DS Focus » produira un documentaire sur Madagascar. Passionné de la nature et protecteur de la culture malgache et l’environnement, Nash Leong, le réalisateur bascule de plus en plus vers le reportage et le documentaire.

Ainsi, il décide de montrer ses capacités à faire de la vidéo en commençant par des clients locaux. Ces derniers étaient satisfaits du travail. Et c’est ainsi que « DS Focus » a vu le jour vers 2012. Il a réalisé bon nombre de clips des vedettes comme Wawa, Suprem, Farah Johns, Ludovic, Basta Lion, Rycia, Ga-Ei, Kougar ainsi que des artistes internationaux comme Neiman, Tirat Rouge Reggae, « Dimmi sound », Syk’n.

« DS » signifie Diégo-Suarez, et Focus l’objectif d’un appareil afin de capter des prises de  vue, Nash Leong commence étant passionné de musique depuis son plus jeune âge, il formait avec ses camarades le groupe 201. En réalité, 201 était le code postale de Diégo-Suarez. Le groupe était l’emblème de la musique urbaine à cette époque. La réalisation des clips était confiée à Nash depuis 2010.

Le jeune homme a pris l’initiative de prendre les choses un peu plus au  sérieux vu sa passion pour la musique et la vidéo. « Je débarque à Antananarivo, pour pouvoir suivre quelques formations accélérées en audio visuel et un peu de 3D pendant une durée de six mois juste afin d’accroître mes connaissances. J’ai eu mes certificats en poche » a-t-il expliqué.

Désormais, le but de Nash Leong compte  hisser  le drapeau malgache à l’étranger.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara15 partages

Investisseurs belges : A la recherche de partenariat avec des opérateurs malgaches

Une rencontre B to B entre les investisseurs belges et les opérateurs malgaches, s’est tenue hier à l’hôtel Colbert.

C’est la 2e mission économique organisée par l’Agence Wallons à l’Exportation et aux Investissements privés (AWEX) à Madagascar.

Une délégation d’investisseurs belges composée de douze chefs d’entreprises est en terre malgache depuis le 21 mai dernier. Cette mission économique belge est conduite par AWEX (Agence Wallone à l’Exportation et aux Investissements privés). Ces investisseurs représentent divers secteurs d’activités, dont entre autres, la logistique, le transport, la Technologie de l’Information et de la Communication, énergie, santé et bien d’autres. « Notre objectif consiste à rechercher un partenariat avec des opérateurs malgaches », a expliqué Dominique Delattre, le représentant de l’agence AWEX. Raison pour laquelle, une rencontre B to B entre les deux parties a été organisée hier par la Chambre de Commerce et de l’Industrie d’Antananarivo en partenariat avec le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM) ainsi que l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), hier à l’hôtel Colbert.

Rencontre B to B. Ce partenariat pourrait être un joint-venture entre les entreprises belges et malgaches, et ce, dans le cadre d’une approche gagnant-gagnant en vue de promouvoir l’entrepreneuriat et le développement des PMI/PME. Il faut savoir que c’est la 2e mission économique organisée par l’agence Wallone à l’Exportation et aux Investissements privés à Madagascar. Cette délégation d’investisseurs belges a déjà visité l’île de La Réunion avant de venir à Madagascar. Et après cette rencontre B to B avec des opérateurs malgaches, elle va assister à l’ouverture de la Foire Internationale de Madagascar (FIM) qui se tient ce jour au parc des Expositions à Forello Tanjombato. Ensuite, ces investisseurs belges vont partir dans la soirée vers l’autre île voisine Maurice. 

Confiants. Une chose dont on est sûr, de nombreux investisseurs étrangers s’intéressent davantage à Madagascar étant donné qu’ils sont confiants de son développement économique. Ils manifestent en même temps leur volonté d’investir dans divers secteurs d’activités à forte potentialité dans la Grande île.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Resaka fampanofana kalaky telo teto Toamasina : Tratran’ny polisy i Jacques, mbola ifampitadiavana i Tida...

Raha namoahana didy fikarohana azy Ingahy Jean Jacques, ilay tovolahy tafiditra tamin’ny fampanofana kalaky miisa 03 teto Toamasina, dia tratran’ny polisy ny tenany izao. Hetsika nataon’ny mpitandro ny filaminana noho ny firongatry ny fakana an-keriny no nahatrarana azy tamin’izany. Voalaza sy voaporofo tamin’izay fa naman’Ingahy Tida kely izy, ity farany izay voarohirohy tao anatin’ny fakana an-keriny ny zanak’ilay mpandraharaha, Atoa Arlan. Tsy afa-nandà ny mampifaningotra azy tamin’ity resaka fampanofana sy mpitahiry kalaky ity ilay tovolahy tamin’ny fahatrarana azy, ary nilaza fa 50.000 hatramin’ny 60.000 ariary isan’andro no ampanofany ireo kalaky telo tao aminy ireo. Ireo mpanao fakana an-keriny, sy ireo mpanao fanafihana mitam-piadiana tamin’izany no tena mpanofa ny kalaky taminy. Efa tratra ary efa nomena ny toby nivoahany ilay kalaky, satria tobin’ny mpitandro filaminana ihany no niaviany, niaraka tamin’ny bala miisa 122 tamin’izay fotoana izay. Tamin’ny fotoana nahatrarana ny basy sy ireto bala maro be moa dia voalaza fa basy sy bala very tamin’ny tobin’ny mpitandro filaminana nisy namaky teto amintsika no nahavery azy ireo ka tonga teo am-pelatanan’ireo andian-jiolahy. Ankilan’izay dia mbola ity tovolahy antsoina hoe Jean Jacques ity ihany koa no namono nahafaty ilay polisy avy niasa namonjy fodiana ny 06 janoary lasa iny teo am-bavahadiny miditra ao aminy. Avy nanao fanafihana mitam-piadiana tao Tsarakofafa izy ireo tamin’izay ka nifanenjehan’ny polisy tamin’izany, ka ilay polisy namonjy fodiana tsy nanampo na inona na inona nifanena tamin’izy ireo ity no avy hatrany dia nitifirin’izy ireo tamin’izay. Ankoatra izay dia sarona niaraka tamin’ity tovolahy ity koa ilay Ramatoa Sylvie mpanome ody gasy sy mpampanofa ny basy PA ary mpitahiry ny zavatra avy angalarin’izy ireo ao aminy. Nahatrarana “télé-commande maro be, ody gasy samihafa, fanalahidy isan-karazany, karapanondrono samy hafa, ary moto halatra avy any Fenerivo atsinanana, tao an-tranon’ity Ramatoa Sylvie ity tamin’ny fisavana ny tranony.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

Evènement : Un sublime « Jazz@tohatohabato » cette année

Lalatiana et Jaojoby Eusèbe seront les têtes d’affiche du « Jazz@tohatohabato 2019 ».

Bientôt dix ans que le mini-festival « Jazz@tohatohabato » donne de  belles couleurs à la Capitale, surtout le centre ville, tout en étant l’un des évènements phares de l’année à Antananarivo. Les dates pour cette édition 2019 sont fixées.

Cinq jours qui promettent avec le « Jazz @tohatohabato » du 29 mai au 2 juin à l’escalier d’Antaninarenina. Organisé par le « Cercle Germano Malagasy » (CGM), le « Jazz club » du CGM et co-organisé avec la Commune Urbaine d’Antananarivo. L’édition de cette année est servie sur un très beau plateau,parce que trois invités de prestige viendront montrer leur talent dans le jazz. Lalatiana, l’une des meilleures chanteuses de Madagascar, et Jaojoby Eusèbe, le roi du « salegy », seront de la partie. Le troisième invité est la jazziste Johanna Summerer.

Pendant ces cinq jours, toutes les sauces seront servies. A commencer par une journée « Jazz kids » en guise d’ouverture. Place aux jeunes talents qui sont de plus en plus nombreux actuellement. Ensuite, il y aura le « Jazz VIP » pour la deuxième journée. Dans la gamme feutrée et ambiance grand cabaret. Le 31 mai sera particulièrement festif avec « Jazz Quartiers », histoire de montrer les différentes influences qui prévaut dans la capitale. Historiquement, le jazz antananarivien est lié à plusieurs quartiers d’Antananarivo.

Dialogue culturel. Les deux dernières journées seront le « Jazz Street » et la grande scène. Tous les mélomanes de la Capitale attendent impatiemment cet évènement avec tout le savoir-faire du CGM. Loin de ces organisations « m’as-tu-vu » pour clientèle réservée ou dédiée aux ressortissants de certains centres culturels étrangers de la Capitale. « Jazz@tohatohabato » est un vrai dialogue de culture. Mais avant tout, il s’agit d’une fête populaire du jazz.

D’ailleurs, l’évènement est gratuit, pourtant l’offre musicale est très relevée. Cette année, le public retrouvera sur scène le « Jazz Club CGM », « In’telo », « MJE », « Weaver Trio », « Bandy Baraka », Nully, MInah, « LMM Saxophones », « Madajazz », « Joro J Quartet », BBK, « Tambours Gasy »… Comme le jazz est une musique très ouverte, on peut aussi s’attendre à des artistes surprises. « Jazz@tohatohabato » en est à sa neuvième édition.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

THB Ligue des champions : Fosa Juniors seul en tête !

Affluence monstre au Stade Rabemananjara quand Fosa est sur la pelouse

La cinquième journée de la Ligue des champions de football a permis à Fosa Juniors de prendre seul la tête du classement après une belle démonstration au stade Alexandre Rabemananjara. Les Majungais ne sont pas pour autant à l’abri avec les deux matches les plus difficiles contre la CNaPS Sport à Mahajanga et l’AS Adema à Mahamasina.

Fosa Juniors a réussi la plus belle opération de la cinquième journée de la THB Ligue des Champions en s’offrant une large victoire de 4 buts à 1 devant l’Ajesaia partie en mille morceaux dès l’entame du match puisque Andry ouvrit le score à la 5ème et que Baggio ajouta un second but 2 mn après mais sur un penalty.

Mauvaise opération. Le même Baggio enfonça le clou en réalisant le doublé. Certes l’Ajesaia donna l’impression de pouvoir revenir en réduisant le score mais c’était sans compter sur Maso qui ajusta le 4e but. Cette nouvelle défaite par 4 buts à 1 de l’Ajesaia lui envoie à la 7e place devant le FC Ilakaka.

La mauvaise opération est venue de la CNaPS, tenue en échec par le JET Mada confié à Roro Rakotondrabe. Du coup, on a vu à Mahasina un duel d’entraîneurs sortis de la moule de Raglady Claude Ravelomanantsoa avec une philosophie de jeu basée sur la mobilité et la couverture du porteur du ballon. Et à ce jeu, le duo Tipe- Raniry a résisté à Roro pour offrir un score de parité de 1 à 1. La CNaPS ouvrit le score en premier (30e) sur un astucieux lob de ce vétéran de Niasexe qui a vu le gardien Joma sortir de sa surface.

La hargne de Zanakala. JET Mada parvint toutefois à niveler le score sur une tête rageuse de Rodin (74è). Tsito et ses amis se firent de plus en plus menaçants mais durent se résigner à ce score à cause d’un arbitrage quelque peu défaillant surtout de la part de l’assistant Lionel Andrianantenaina sans nul doute dans un mauvais jour.

La troisième rencontre d’hier à Andaboly a vu la victoire de 1 à 0 du Zanakala devant le 3FB Toliara qui avait pourtant une chance de disputer le titre après sa victoire face au JET Mada mais visiblement émoussé par la fatigue du voyage, le club local a fini par abdiquer devant la hargne des Fianarois qui, eux aussi, veulent soigner leur sortie.

La rencontre mettant aux prises l’AS Adema au FCA Ilakaka aura lieu cet après-midi à Mahamasina. Normalement cela devait permettre aux protégés de Yves Randriamialisoa de se hisser au niveau de Fosa. Mais qui sait, le football n’est pas à une surprise près.

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Andoharanofotsy : Un véhicule de livraison braqué, 81 millions d’ariary dérobés

Andoharanofotsy était le théâtre d’un hold-up en plein jour, mardi 21 mai. L’acte s’est passé vers 11 heures 30 dans le « fokontany » de Mahabo. Trois bandits armés d’un pistolet automatique et d’armes blanches ont attaqué un véhicule de livraison quand celui-ci venait de livrer de marchandises au domicile d’un particulier dans la localité. Les malfaiteurs  auraient déjà été informés de la présence de ce véhicule dans la propriété. Ils ont attendu son passage dans un couloir  pour commettre leur forfait. Pris au dépourvu, les occupants du véhicule auraient dû se soumettre à la bande qui, avant de prendre la fuite, leur a délesté une somme de 81 millions d’ariary. L’opération s’est alors passée sans bruit, ni violence. En effet, aucun blessé ni perte de vie humaine n’est à déplorer. Les victimes n’ont pas pu appeler secours que quelques minutes après l’acte. Alertés, des gendarmes de la brigade d’Andoharanofotsy ont débarqué sur place pour constater le fait et avant d’ouvrir une enquête. Vu la circonstance de cette attaque, ces bandits auraient déjà été renseignés sur l’existence de cette somme importante chez les livreurs. Jusqu’à hier, aucun suspect n’était encore arrêté. Cet acte de grand banditisme commis en plein jour dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano permet de dire que l’insécurité est loin d’être maîtrisée dans les zones périphériques de la capitale.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Visite officielle à Paris : Revanche sur l’histoire pour Andry Rajoelina

Andry Rajoelina et Emmanuel Macron appartiennent à la jeune génération de dirigeants.

113 communications verbales ont été effectuées avant-hier, en conseil de gouvernement, entre autres et non des moindres, celle relative à la visite du locataire d’Iavoloha à l’Elysée qui renforce son grand retour parmi les chefs d’Etat dans le monde.

Le président de la République sera en visite officielle en France du 29 mai au 03 juin 2019. Andry Rajoelina effectuera le 27 mai son devoir de citoyen à son bureau de vote sis au Lycée agricole d’Ambatobe avant de mettre le cap sur Paris. Une belle revanche sur l’histoire pour l’ancien président de la HAT dont le régime avait été mis au ban de la communauté internationale 10 ans auparavant, presque à la même époque. Le 29 mai 2009, la presse tant nationale qu’internationale, rapportait la résolution de l’Assemblée générale de la SADC à Mbabane – Swaziland qui sommait l’homme fort du 13 mai de « quitter de toute urgence le bureau du Président afin de réinstaller Marc Ravalomanana ». Et de brandir même, « en cas de refus, le recours à d’autres options pour restaurer la normalité constitutionnelle ».

Ni…ni. Le président exilé au Swaziland (ceci expliquant peut-être cela) n’en demandait pas tant pour agiter le spectre de son retour avec des forces de la SADC dans la Grande Ile. Celui qui avait ouvert la voie extraconstitutionnelle en remettant les pleins pouvoirs à un Directoire militaire, d’appeler même les forces armées – y compris la Police – à déposer les armes. « Il est hors de question qu’il rentre au pays, principalement pour des raisons de sécurité car la population malagasy s’est levée contre son pouvoir dictatorial », avait riposté le numéro Un de la HAT, à partir de Dakar où il avait rencontré le président Wade en mai 2009. Il avait notamment réitéré son engagement d’organiser des élections libres, transparentes et démocratiques. L’histoire devait retenir que Ni Andry Rajoelina Ni Marc Ravalomanana n’étaient candidats en 2013.

Président élu. 5 ans plus tard, les deux principaux protagonistes de la crise 2009 ont enfin eu l’occasion de se mesurer par la voie des urnes. « Des élections libres, transparentes et inclusives » qui ont permis de départager les deux hommes dans la course à Iavoloha. Avec à l’arrivée, une nette victoire du candidat numéro 13 qui a été investi dans ses fonctions le 19 janvier 2019. 5 mois après, Andry Rajoelina va être reçu par Emmanuel Macron à l’Elysée, en tant que président élu démocratiquement. Il est loin le temps des va-et-vient d’un certain Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat français à la Coopération en 2009. 10 ans après, le président de l’époque, Nicolas Sarkozy a même honoré de sa présence la cérémonie d’investiture d’Andry Rajoelina, comme pour se rattraper par rapport à l’histoire qui déroule aujourd’hui le tapis rouge à l’ex-candidat Orange.

R.O

Midi Madagasikara2 partages

Fistule obstétricale : Dignité bafouée pour les 50.000 victimes malgaches

Des femmes en attente d’une opération chirurgicale réparatrice. Photo d’archives.

Chaque année, 4000 femmes et adolescentes sont victimes de fistule obstétricale à Madagascar. Seulement 1.000 d’entre elles sont prises en charge et bénéficient d’une réparation chirurgicale, leur permettant de reconstruire une vie souvent dévastée.

On estime à 50.000 le nombre de femmes victimes de fistule obstétricale actuellement à Madagascar et à 4000 le nombre de nouveaux cas par an. Seulement un millier d’entre elles sont réparées chirurgicalement chaque année. Le pays s’est fixé l’objectif de doubler ce nombre. La journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale, célébrée ce jour à Madagascar, est sans doute une occasion de plus pour parler de cette situation de détresse extrême dans laquelle se trouvent les femmes et les filles victimes de fistule obstétricale, mais également de parler de la solution existante, à savoir la chirurgie. Le salut pour ces dizaines de milliers de femmes et adolescentes.

Atteinte grave à la dignité. La fistule est, rappelons-le, une déchirure au niveau du canal utérin provoquée par un travail prolongé et entravé, causant une incontinence chronique chez la femme qui en est victime. Une situation qui la met, le plus souvent, au ban de la société. Abandonnées par leur mari, leur famille et leur communauté, les victimes, considérées comme des pestiférées, se retrouvent, du jour au lendemain, dans le dénuement, et sont plongées dans une situation d’isolement. D’autant plus que, dans la majorité des cas, elles ont perdu leur bébé. On assiste alors à une atteinte grave à la dignité humaine, inadmissible dans la mesure où les possibilités de réparation existent. Il reste à en améliorer l’accessibilité. Le thème choisi, cette année, pour la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale, en parle, justement : « La fistule obstétricale est une violation des droits humains, mettez-y fin maintenant ».

Mariage et grossesse précoces. La grande majorité des victimes de fistules obstétricales à Madagascar, sont des adolescentes de 14 à 17 ans. Le problème du mariage et de la grossesse précoces n’est pas étranger à cette situation. S’y ajoutent les accouchements hors des formations sanitaires et non assistés par des personnels de santé, en raison de l’éloignement, et les difficultés financières. Non scolarisées et vivant en zone rurale, les victimes ont peu d’accès aux soins et aux informations sur les possibles solutions à leur situation. Actuellement, le ministère de la Santé publique et ses partenaires, notamment l’UNFPA, cherchent à améliorer l’accès aux opérations réparatrices de la fistule obstétricale. Depuis 2008, avec l’appui de l’UNFPA, 4.450 femmes ont été réparées à Madagascar, tandis qu’au niveau mondial, depuis 2003, 100.000 opérations de réparation ont été financées, dans 55 pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et des pays arabes.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Hippisme : On reprend les mêmes et on recommence

Incroyable mais vrai, la seconde journée des courses de chevaux de l’AHCEL de dimanche à Mahazina ressemble à s’y méprendre à celle de la journée inaugurale.

La faute à un très grand Denis Rakotoarivony à qui tout lui réussit. C’est ainsi qu’il a conduit à sa seconde victoire Kathy Pleasure malgré la menace de Mascotte de Star pourtant bien prise en main par l’excellent Patrick Rakotoarivelo.

Denis Rakotoarivony permettait aussi à Lolita Star de gagner pour la seconde fois lors de la quatrième course en s’imposant sur le fil devant Noris Faniry monté par Nicot Ramiliarimanga.

La troisième course à été gagnée haut la main par Rolex Magic sous la poigne de Patrick Rakotoarivelo reléguant ainsi en seconde position la star des moins de 3 ans, Rexah Bin Khalifa.

Nuage de Fanorona remportait la1ère course avec l’aide de Maminirina. Quant à la seconde course marquée par la perte de Part of Q victime d’une fracture ouverte de la jambe gauche, elle a permis à Luna Belle d’ouvrir son compteur avec la monte de Rabearivelo.

Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Madagascar: divergence d’idées des juristes face aux descentes du Président avec certains candidats se...

Ce 22 mai 2019, certains juristes remettent en question la neutralité du Président Andry Rajoelina en cette période de campagnes législatives. Selon eux, le Président n’aurait pas dû s’afficher avec les candidats qui le supportent. La visite du Président des communes en compagnie de quelques candidats a créé un sujet polémique.
Selon ces juristes, cela constituerait une infraction de la loi organique et de quelques points dans la constitution. D’autres juristes affirment que le Président n’aurait transgressé aucun règlement. D’après eux, il n’a fait aucune mention à voter pour ses partisans lors des descentes sur terrain et n’a inauguré aucune infrastructure au nom du parti politique.
Madaplus.info0 partages

Concours internationale de l'éloquence de Paris 1 Panthéon Sorbonne: les grands gagnants


Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-JIOLAHY TENY ITAOSY : Jiolahy iray tratra teo am-piakarana tamboho

Lehilahy  iray  sahabo ho 30 taona no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny Csp   Itaosy ny  faha 22 mey 2019, tamin’ny 2ora maraina teny Ampasika, noho ny  resaka vaky trano. Io andro voalaza io, tokony ho tamin’ny 2 ora maraina no nianika tambohon’olona ity tovolahy ity ary niakatra teny ambony  “terrasse”. Taitra noho izany ny tompon-trano ka nijery ny zava-nisy ary nahita lehilahy iray teo amin’ny “terrasse” ary efa saika  tafiditra tao an-trano ity farany. 

Avy dia nisambotra azy ireo olona tao  an-trano ka niantso Polisy. Vetivety ihany koa dia tonga ny Polisy ka tsy nisy  entana azony  tamin’io fotoana io. Tonga  dia nentina tany amin’ny paositry ny Polisy ilay jiolahy. Nahitana fonosana rongony miisa 03 teny aminy nandritra ny fisamborana azy. Noentina avy  hatrany teny amin’ny  birao  nanaovana fanadihadiana izy. Mipetraka eny Ampefiloha Ambodirano ity  farany raha toa ka  tratra teny Ampasika tamin’ny 2 ora maraina. Hiakatra fampanoavana kosa ny raharaha aorian’ny  famotorana ataon’ny mpitandro filaminana azy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VOHILENGO-FENOARIVO ATSINANANA : Andry Rajoelina no Filoha voalohany nitsidika tany ifotony

Vahoaka maro no nitsena azy. Feno hipoka tanteraka ny tao Vohilengo tampon-tanàna.  Kabary niompana tamin’ny resaka fampandrosoana no nataon’ny Filoha. Nanambara ny tenany fa efa vita sonia ny famatsiam-bola avy amin’ny fanjakana ho an’ny kaominina rehetra manerana an’i Madagasikara. Hivoaka alohan’ny 26 jona ny anjara volan’ny kaominina, hoy ny Filoham-pirenena.

Manoloana ny firongatry ny halatra lavanila, mazava ny tenin’ny Filoham-pirenena. Hatsangana eto Madagasikara ny borigady manokana misahana ny halatra lavanila. Hovatsiana fitaovana sy olona io borigady io mba hanara-maso ny lavanilan’ny tantsaha.

Na dia kaominina ambanivohitra aza i Vohilengo, dia homen’ny Filoham-pirenena tombony manokana.

Hatsangana ao an-toerana ny hopitaly fandidiana. Mahakasika ny olana amin’ny fifamoivoizana avy ao Morondrano mampitohy an’i Vohilengo, dia ho voavaha tsy ho ela ny olana. Homen’ny Filoham-pirenena ny baka fiampitana. Hamboarina ihany koa ny lalana. Nandritra ny fitsidihana nataon’ny Filoham-pirenena tao Analanjirofo, Atsinanana ary Alaotra-Mangoro, dia voaporofo hatrany fa Filoha tena akaikin’ny vahoaka izy ary Filoha mamim-bahoaka.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

HAINO AMAN-JERY TSY MANARA-DALANA : Handray fepetra hentitra ny minisitera

Mifanindra an-dalana tamin’ity fanambaràna ity indrindra dia nisy tamin’ireo tompona haino aman-jery tsy miankina nahazo alalana hisokatra sy efa niasa hatramin’ny ela no nametraka fitarainana teny amin’ny Omda sy teny anivon’ny minisitera, noho ny fanitsahan’ireo haino aman-jery “Piraty” ireo ny maridrefiny. “Betsaka ny tatitra tonga eto aminay fa misy radio piraty be dia be nisokatsokatra ho azy ary niasa nandritra ity fampielezan-kevitry ny fifidianana solombavambahoaka ity.” “Ny eto anivon’ny minisitera dia mampahafantatra fa ny fananganana haino aman-jery dia tsy maintsy mandalo eto anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. Mahazo fankatoavana avy aty izay vao tokony hampiasa ny radio”, hoy hatrany ity tale jeneraly ity.

Misy dingana tsy maintsy arahina…

Misy ny dingana tsy maintsy arahina amin’ny fananganana orinasan-tserasera raha ny nambaran’Andriamatoa Fanahimanana Tiaray. Ohatra amin’izany ny fangatahana maridrefy na “Fréquence” any amin’ny Artec, fangatahana alalana any amin’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ary ny fifampiraharahana amin’ny mpiaro ny zon’ny mpamorona (Omda) mahakasika ny fampiasana ireo sanganasan’ny mpanakanto. Tsy namoaka fahazoan-dalana hanangana haino aman-jery intsony ny minisitera nanomboka tamin’ny volana marsa ka hatramin’izao, hoy hatrany ny fanambaràny. Ireo fahazoan-dalana efa taloha kosa dia notsipihiny fa mila fanavaozana sy fampahafantarana vaovao any amin’ireo tompon’andraikitra isan’ambaratongany rehetra voatanisa tetsy ambony ny famerenena mampiasa azy raha toa ka nosokafana indray. 

Manao antso araka izany ny tale jeneralin’ny minisitera mba hampitsaharan’ny tompony tsy misy hatak’andro ireo haino aman-jery tsy manara-dalàna ireo mialohan’ny handraisain’ny minisitera fepetra hentitra izay mety hiafara amin’ny fanasaziana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIHOARAM-PEFY MANDRITRA NY FIFIDIANANA : “Mila ny fandraisan’andraikitry ny olom-pirenena rehetra”

Misy amin’ireo kandida anefa no manao “teny tsy tsaroana” sy mifandrangitra ka zary lasa ohatra ratsy ho an’ny mpiara-belona. Manoloana izany indrindra dia nilaza Andriamatoa, Gerard Ramamimampionona, filoha lefitry ny kaomitin’ny fampihavanana Malagasy (CFM), faritanin’Antananarivo fa “mila mandray andraikitra ny raiamandreny ara-panahy sy ara-drazana ary ny mpampianatra lalàna, hamerenana ny soatoavina manoloana ny fihoaram-pefy sy fifanaratsiana ataon’ireo kandida sasany.”

Nomarihiny ihany koa fa “ny fifidianana dia zavatra saropady ka izany indrindra no ilàna ny fanarahan-dalàna sy ny fanajana ny soatoavina maha malagasy mba hisian’ny fifidianana milamina ao anaty fitoniana tanteraka eto amin’ny firenena.” Efa nisy rahateo ny fanentanana nataon’ny avy eo anivon’ny Cfm mba handraisan’ny olom-pirenena rehetra ny andraikitra tandrify azy avy. Voakasik’io fanentanana io avokoa ny kandida, ny antoko politika, firaisamonim-pirenena eny fa na ny olon-tsotra sy ny ankizy aza. Ankoatra izay dia isan’ny nasian’ny Cfm resaka ihany koa ny mahakasika ny serasera.

 “Serasera tompon’andraikitra”, hoy izy ireo no tokony hapetraka ka aoka tsy hovoizina  ny fanaratsiana sy ny fandranitana adim-poko ary ny fifandranitana.  “Ny zavatra tsara amin’ny kandida no tokony hohamafisina mba ho ren’ny olona sy hankafizan’ny olona azy ireny”, hoy hatrany ity filoha lefitry ny Cfm, faritanin’Antananarivo ity.

 N.A

Ino Vaovao0 partages

IMERINTSIATOSIKA : Miisa 10 ireo jiolahy voasambotra, karohina ireo gadra 3 lahy tompon’antoka

 Araka ny loharanom-baovao voaray  nandritra ny fidinana ifotony  tany an-toerana omaly dia  fantatra fa  saron’ny zandary  ireo jiolahy miisa folo mpandroba sy mpampihorohoro ny vahoaka.  Jiolahy iray antsoina hoe “Aimée” no tratra voalohany tamin’izy ireo  ka  tamin’ny famotorana natao azy no nahafahana nisambotra ny namany hafa. Tompon’antoka tamin’ny vaky trano nifanesy, halatr’omby efa maherin’  ny 50 ary herisetra miendrika fampihorohoroana  ny mpiray vodirindrina  ireto farany. Voaporofo  tamin’izany ihany koa fa  ny efatra tamin’izy  folo lahy ireo dia efa nigadra  daholo saingy mbola sahy manohy ny asa ratsiny hatrany. 

Ankoatra ireto folo lahy tratra dia mbola nanamafy ny zandary fa  misy  jiolahy  raindahiny amin’ny fanafihana miisa telo antsoina hoe “Haja mainty, Vonjy,  Naivo Pasitera”,   izay efa nifonja ihany koa  karohina  fatratra ankehitriny. Voalaza  fa mbola mpiray tsikombakomba amin’ireto efa sarona ireto  ireo mbola karohina ireo.  Raha ny fanazavana voaray mantsy  dia  nifamory ny  mponina, ireo raiamandrenibe ary  koa ny mpitandro  filaminana mahakasika ny tsy  fandriam-pahalemana mahery vaika  miseho ao an-toerana, ny faha 13 mey 2019 lasa teo. Taorian’izay dia  raikitra ny sava hao nataon’ny zandary nanomboka teo ka  nipoitra  tsikelikely ireto tambajotra.  Andalana eo am-panaovana  fanadihadiana lalina  entina hisamborana  ireo telo lahy mbola tsy hita izy ireo hatreto. Nahavelom-panantenana ny mponina izao ezaka natao izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBALABE TOAMASINA : Vehivavy iray tratran’ny fokonolona nangalatra sy namaky trano

Lasa tamin’izany ny écran plat, lecteur DVD sy kojakoja maromaro. Nanasa lamba teo an-tokotany ny tompon-trano. Tsy nihidy ny trano ka niditra moramora ireo jiolahy.Natao ny fanarahan-dia. Tsy lasa lavitra dia voasambotra ny vehivavy iray. Niaiky ity farany fa izy sy ny vadiny no nanao ilay halatra. Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra (alarobia antoandro) dia mbola karohina ilay rangahy vadiny. Misy ampahany tamin’ireo entana no efa tafaverina soa aman-tsara amin’ny tompony.Momba izay famakian-trano izay hatrany.

Ny 19 mey teo tao Vohitsara, tranga tsy dia fahita loatra ao Toamasina no niseho. Nandeha niasa ny tompon-trano tamin’ny 8 ora sy sasany maraina ary tsy niverina raha tsy tamin’ny 4 ora sy sasany hariva. Akory ny hatairany fa ny trano tsy vaky avy any ivelany fa ny entana tao anatiny kosa nikorontana ambony ambany ary nisokatra ny efitra rehetra. Nahandro sakafo ilay mpangalatra. Raha ny fahitana ny tao an-trano, dia nampiasa fatana gaz mihitsy nahandro ny hena sy ny akoho avy tao anaty vata fampangatsiahana. Nihinana soa aman-tsara, nampiasa fitaovam-pihinanana toy ny sotro, antsy, sotro rovitra. Navelany teo ny lovia avy nihinanany. Vary tapa-gony sy vera ary tablette no nalainy fa ny ankoatr’izay tsy nisy nokitihiny.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

AMBALAKIDA - MAHAJANGA II : Lalana mirefy 11 km nasiana fanatsaràna hanalana fahasahiranana

Mba hanalana fahasahiranana ny vahoakan’Ambalakida dia nasiam-panamboarana ny ampahan-dalana miainga eo amin’ny fiviliana RN4 mankany amin’io kaominina Ambalakida. Tonga nanatrika ny fanombohan’ny asa teny an-toerana ny lehiben’ny Faritra Boeny mpisolo toerana, Atoa Bazezy V. Clavelah, ny sabotsy 18 mey lasa teo, niaraka tamin’ireo fitaovana avy amin’ny BNGRC, izay fampiasa amin’ny asa vaventy. 

Miroso amin’ny ezaka fanokafana ireo lalana mankany amin’ny toerana be mpizahatany ny Faritra amin’izao fotoana, hoy ny lehiben’ny Faritra Boeny ary izany no tanteraka dia noho ny fiaraha-miasa avy amin’ireo tsara sitrapo. Maherin’ny 16 000 ny isan’ny mponina ao amin’ny kaominina Ambalakida, izay mitsinjara amina fokontany valo. Anisan’ny mampalaza azy, ankoatra ireo “grotte” na lavabato, izay be mpitsidika dia ny fambolem-bary sy ny fambolena voatabia. Hamatsiana ny tampon-tanànan’i Mahajanga moa ny ampahany betsaka amin’ireo vokatra ireo. 

Efa natomboka tamin’ny lalana mankany amin’ny torapasika Grand Pavois, talohan’ny paka teo iny ary nitarina tamin’ny lalana mankany amin’ny torapasik’Antsanitia, ao anatin’ny fokontanin’Amborovy ny ezaka fanatsaràna ny lalana, hoy ny Lehiben’ny Faritra mpisolo toerana. Aorian’izao dia ny lalana mankany amin’ny kaominin’i Bekobay, distrikan’i Mahajanga II indray no hasiana fanatsaràna, hoy hatrany  izy.

Nangonin’i Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Politika eto MadagasikaraMandrava, mamotika firenena

Nokendrena natao tamin’ny fifidianana filoha farany teo ny fibodoana fahefana tamin’ny fomba an-kolaka nataon’ny HVM

 

 tamin’ny alalan’ny lalàm-pifidianana notefena hanakanana an’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina tsy ho kandida satria izy ireo no no nosokajiana ho matanjaka na « favoris ». Nanaporofo izany ny niatrehan’izy ireo fihodinana faharoa. Nitambatra ho azy ny depiote TIM sy MAPAR nitarika ny “Tolon’ny fanovana” noho ny kolikoly tao Tsimbazaza, izay noheverin’ny maro ho kihon-dalan’ny tantaran’i Madagasikara hanovana ny fomba fanao ara-politika. Vao niandoha ny hetsika ny 21 aprily 2018, dia nisy faty olona, ka niafara tamin’ny fitakiana ny fialan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina. Ny governemanta Mahafaly Olivier no rava, ary nandeha ny fizarana seza. Teraka indray ny tsy fitovian-kevitra teo. Niditra tamin’ny fifidianana filoham-pirenena isika avy eo, ary vao mainka nivaralila ny politika sy ny firenena.

FITAKA, LAINGA, KOLIKOLY …

Nifanao dina fa hifanaja ary nanome toky ny vahoaka teny an-kianja ny TIM sy MAPAR fa hanao fifaninanana masina ao anatin’ny fifidianana. Tsy tena tratra izany ny tanjona. Nisintaka teny an-kianja ny MAPAR satria nahazo minisitera maromaro, ary nanolotra  praiminisitra. Natao tohatra fiakarana ny tolona sy ny vahoaka. Nandeha ny fifidianana filoha, saingy tsy voahaja ilay fifaninanana masina, fa nanjakan’ny hosoka sy hala-bato, kolikoly, herisetra,... Volabe 182 tapitrisa Euros no voatonona ho nampiasain’ny filoha ankehitriny, ary ny mpanara-mason’ny Vondrona Eoropeanina dia nilaza fa nizara vola izy. Tsy te hahalala ireny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) sy ny Vaomieram-pirenena momba ny fifidianana (CENI). Lojika raha mitohy aty amin’ny fifidianana depiote ny leson-dratsy satria na ny filoha aza izay no nahatongavany teo.

 

                                                                         

NY OMALY TSY MIOVA

Nohenjehina sy mbola henjehina ireo depiote 79 noho ny raharaha kolikoly avo lenta hatrany amin’ny 50 tapitrisa ariary isan’olona nampandaniana ilay lalàna fehizoro momba ny fifidianana ny volana aprily 2018. Tena madio sy azo antoka ary ve ireo kandida mirotsaka ankehitriny ka tsy hiseho intsony ny tahaka ireny ? Maro amin’ireo 79 ihany no nitsimbadika nanohana ny filoha ankehitriny sy mirotsaka amin’ny anaran’ny IRD, misy mandeha amin’ny anarany manokana,… Raha handray ohatra anankiray isika dia efa tamin’ny 8 jona 2015 talohan’ny Tolon’ny fanovana ilay raharaha volabe 2 baoritra nentin’ny depiote tamin’izany ary mbola kandida Rtoa Lanto Rakotomanga fa mba nisy tohiny ve ? Manana dosie maloto ny ankamaroany, indrindra fa ireo efa depiote farany teo. Misy mbola kandida malaza amina aferana boaderozy, misy minisitra sady depiote teo aloha,…  Na ireo vao sambany mirotsaka aza misy nohenjehina tamin’ny raharaha “kidnapping” navoaka avy any am-ponja, ao ny voatory noho ny raharahan-tany, ao ny mbola any am-ponja. Mandany vola be mitaiza sy manjono vahoaka amin’ny fizarazaran-javatra na vola ireo be afera mba ho lany. Ahiana hitohy ho antenimieran’ny kolikoly na Antenimieran-jiolahy ny etsy Tsimbazaza.

 

MIHARATSY SY POTIKA NY FANAOVANA POLITIKA

Miova sy miharatsy ny fanaovana politika. Ny mpiray antoko tsy mahay mifandamina ka misy ny misintaka mirotsaka amin’ny anaran’ny tenany manokana na manangana ekipa vaovao rehefa tsy voasafidy hitondra ny faneva. Ny 515 amin’ny kandida 803 dia mahaleotena avokoa ary 345 ny kandida tsy miankina. Azo heverina ho fahosan’ny antoko politika io, na koa efa politikan’ny zarazarao hanjakana. Maro ny mody mampiseho ho olom-baovao sy miala lavitra ny politika politisianina hakana fom-bahoaka. Malalaka amin’ny karazana fivadibadihana palitao anefa ireny avy eo satria tsy tena misy lalàna mazava mifehy azy. Manery ny olom-boafidy natolotry ny antoko mba tsy hamadika palitao raha tsy te haongana kosa ny andininy faha-72 amin’ny lalàmpanorenana, ka ohatra iray mivaingana ny nionganan’Atoa Fernand Jeannot tsy ho loholona rehefa namadika ny TIM nirotsaka ho kandian’ny IRD. Mampanahy ny hisian’ny endri-dalao ohatra ny tamin’ny andron’ny HVM nisian’ny resaka malety naharatsy loko raha tsy amboarina io satan’ny kandida tsy miankina lanin’ny depiote io.

MAMPIRANGORANGO NY VOLABE

Ny 13 aprily no namoaka fanambarana ny SEFAFI (Sehatra Fanaraha-maso ny fiainam-pirenena), fa tokony hoferana ny fitambaran’ny tombontsoa omena ny parlemantera, alohan’ny fifidianana manaraka, ary mandritra ny fe-potoana rehetra hiasan’ny solombavambahoaka. Lalao maloto sy tsy azo ekena, raha izy ireo ihany no mamolavola ny vola horaisiny. Manodidina 3.000.000 Ar, miampy tambin-karama 400.000 Ar isan’andro mandritra ny fotoam-pivoriana. 3.000.000 Ar isam-bolana solon-tsolika, 200.000Ar fahan’ny finday, izay mitovy amin’ny karama farany ambany amin’izao. Manan-jo hanana mpanampy azy eo amin’ny asany miisa 5. Mahatratra 65.000 Ar isan’andro ny saran’ny hotely rehefa mamita iraka. Ny 2014 ka hatramin’ny 2018, toa hoe nifidy lalàna 271 ny solombavambahoaka farany teo, raha ny fanadihadian’ny SEFAFI. Ny faharetan’ny asa niantsoana fivoriambe dia ora 262 tamin’ny 2014, ora 167 tamin’ny 2015, ora 120 tamin’ny 2016, ora 124 tamin’ny 2017 ary ora 51 monja tamin’ny 2018. Raha atambatra, dia ora 344 izany no natokana ho an’ny asa momba ny lalàna ary ora 166 ho an’ny fanaraha-maso ny asan’ny governemanta tamin’ny alalan’ny fanontaniana valiana eo no ho eo matetika. 724 ora izany tao anatin’ny 5 taona, kanefa ny  mpiasa Malagasy iray miasa 40ora isan-kerinandro manome 1920 ora ao anatin’ny taona iray, ary 9600 ora ao anatin’ny 5 taona. Ny resaka fidinana ifotony indray, toa tsy tena hita taratra firy sy tsy misy vokany oharina amin’ny tombontsoa mihoapampana.

 

FIHANTSIANA ADY HAMPIKORONTANA…

Hireharehana sy hatao fitaovana ny filazana fa kandidam-panjakana sy nahazo tso-drano tamin’ny filoham-pirenena ny IRD. “Ny asan’ny filohan’ny Repoblika dia tsy azo ampirafesina asam-panjakana naha voafidim-bahoaka, asa aman-draharaha hafa, asa ao amin’ny antoko politika na fikambanana, ary fisahanana andraikitra eo anivon’ny fikambanam-pivavahana”, hoy ny andininy faha-49 amin’ny lalàmpanorenana, ary azo hanaisorana ny filoha amin’ny toerany ny fandikana ireo. Vao mainka mandika izany i Andry Rajoelina midina an-tsehatra sy manohana an-kolaka ireo kandidany. Tsy ny TIMK25 ihany no tsy faly amin’io, fa ny kandida rehetra ankoatra ny IRD. Ny kapa ranjo politika, ny fanagadrana ireo mpifanandrina politika efa mandeha etsy an-daniny. Mihamitombo ny fahasosorana, ary mety hiafara amin’ny famondronan-kery na ny “alliance” io rehefa tonga etsy Tsimbazaza raha toa ka mahomby ny kajikajin’ny IRD, izay efa manao izay ho afany mampiasa fahefam-panjakana, toy ny fanerena sefom-pokontany hiara-dia, ny karazana fandrahonana … Manara-maso antsika ny sehatra iraisam-pirenena izay mamatsy ara-bola. Rehefa tsy misy fahefam-panjakana tena mipetraka fa firenena tsy milamina no misy eto, tsy hanome sy hampiasa ny volany eto ny olona. Tsy ho tratra ny tanjon’ny fampandrosoana raha tsy misy filaminana eto.

 

Nanangona sy nandrindra: Toky Rafalimanana

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiompiana kisoa sy ombyOlona 300 nahazo fiofanana teny Alasora

Nitady vahaolana hahafahan’ny isan-tokantrano manatsara ny fidiram-bolany ny kaominina Alasora, izay ahitana fokontany 20 isa.

 

Ny fanatsarana hatrany ny sehatry ny fiompiana no hitan’ny Ben’ny tanàna Marc Ramiaranjatovo sy ny Farmshop fa vahaolana ka olona manodidina ny 300 no nahazo fiofanana maimaimpoana. Vehivavy avokoa ny 250 tamin’izy ireo, niofana in-droa isan-kerinandro nandritra ny iray volana. Anisan’ny nampianarina ireo mpiofana tamin’izany ny resaka fiompiana akoho, kisoa, trondro ary ombivavy be ronono. Omaly no nozaraina tamim-pomba ofisialy ny mari-pankasitrahana nomena azy ireo izay tsy hifarana hatreo akory. Nambaran’ny Ben’ny tanàna Marc Ramiaranjatovo fa mbola hofanina manokana momba ny “gestion” sy ny “management” indray ireo mpiofana ireo ary asaina mandrafitra tetikasa avy eo. Hotsarain’ny Farmshop sy ny kaominina izany ka izay tetikasa 150 isa mendrika indrindra dia hahazo famatsiam-bola 2 hetsy Ar isan’olona hahafahany manatanteraka ny faniriany.

 

Pati sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Le zoma de TanaTsy nahaloa hofan-toerana efa herintaona mahery

Nitondra fanazavana mikasika ny fampiatoan’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra na CUA ny fampiasan’ny Le Zoma de Tana ny Parvis Analakely, ny talen’ny seraseran’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, Tiana Harilaza Raharivelo.

 

Ny taona 2018, hoy  izy,  no nisy ny fifanarahana teo amin’ny CUA sy ny Le zoma du Tana amin’ny fampiasana ny Parvis hanaovana varotra sy fampirantiana isam-bolana. Nandritra  ny herintaona sy tapany  anefa dia tsy notanterahan’ity hetsika ity ny fifanarahana tamin’ ny fandoavana ny vola hofan’ny toerana.   Nampahatsiahy sy niala  nenina hatrany ny kaominina ary nandeha tamin’ny ambaratonga rehetra tokony hatao ny fampahatsiahivana sy ala nenina, vao nampihantona ny fifanarahana  natao  taminy ny fiadidiana ny tanàna. Nisy ny taratasy fanomezana fe-potoana handoavana ny vola nataon’ny CUA, nefa  tsy nanaraka izany hatrany ny Le zoma du Tanà. Ny hetsika fanao isam-bolana dia mbola mitohy hatrany eo amin’ny Parvis Analakely, indrindra amin’izao ankatoky ny fankalazana ny fetin’ny reny izao, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboaran-dàlanaNisy fanovana ny fifamoivoizana eny Soanierana

Mikatona ny ampahan-dalana manomboka eo amin’ny “rond point descours” ka hatreo amin’ny “rond point Gastro Pizza” Sonierana amin’izao fotoana izao.

Misy ny asa goavana atao eny an-toerana nanomboka omaly, ka ankoatra ny fikitihana ny tambajotran’ny herinaratra nataon’ny Jirama, dia amboarina ny làlana eny an-toerana. Misy ny rahateo ny lakan-drano lehibe havaozina hahafahan’ny rano mikoriana tsara rehefa amin’ny fotoana avy orana satria tena mijaly ny eny an-toerana rehefa tojo izany, ka mba hamahana izay olana izay no handaniana fotoana mihitsy hahafa-manajary araka ny tokony ho izy ny lakan-drano. Tsara ho fantatry ny mpampiasa iny làlana mianatsimo iny izany mba handaminana ny fotoana satria hatramin’ny omaly, dia tsy maintsy lasa“ double sens ” ny fifamoivoizan’ny fiara avy avaratra sy atsimo avy ety amin’ny Passiflore ka hatreny amin’ny Rond Point Gastro Pizza mba hahafahana manatanteraka an-tsakany sy an-davany ny asa fanamboarana; mikatona tanteraka tsinona ilay arabe manoloana ny Mak Motors. Miteraka fanelingelenana ny fifamoivoizana io, saingy izay ilay hoe: miaritra kely raha te hanana ny soa.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tany lasan` ny vahinyMila fitsarana mangarahara

Sehatra iray ahitana olana ara-pitsarana indrindra ny resaka fananan-tany eto Madagasikara. Fanamafisana ny ezaka fiarovana izay ny fizarana taratasy fananan-tany mihoatra ny 200.000 manerana ny nosy amin`ity taona ity, hoy ny praiminisitra Ntsay Christian.

 

 Sehatra iray lehibe hanampiana ny mponina, indrindra ny any ambanivohitra ny fiarovana azy ireo amin`ny fananan-tany. Izany ve afaka hiaro ny Malagasy amin`ny vahiny ? Tsy misy maharatsy azy ny tetikasa saingy kosa mitaky lamina maty paika sy mazava ary mangarahara. Tena miharihary fa amidy atao varo-boba i Madagasikara. Tena efa ho lava ny fahenoana saika ho isan’andro lava izao fa misy trano arodana atsy, misy kianja fefena aroa, satria lasan’ny vahiny ny tany. Firy ny raharaha fananan-tany dinihana eny amin`ny Fitsarana ? Vitsy ny Malagasy mahazo rariny manoloana ny vahiny. Sao sanatria hanao izay hahazoan’ny vahiny tombontsoa fotsiny dia avy eo hiala andraikitra rehefa tena very tanteraka ny firenena.

Marigny A.  

Tia Tanindranaza0 partages

ONJAM-PEO NAATO

Onjam-peo maromaro no naato tato ho ato noho izy ireo tsy manara-dalàna. Tsy namoaka fahazoan-dàlana akory ny minisitera mpiahy ny serasera dia avy hatrany dia nandefa ny fandaharany ireo radio ireo.

 Fika tsotra ihany ny nampiasain’ireo dia ny resaka « extension » izany na koa ny fanitàrana ny onjam-peo any amin’ny faritra hafa. Mazava anefa fa efa nisy naoty nampiato ny fanitàrana rehetra nanomboka tamin’ny martsa teo. 

KARATRA MAHA MPANAO GAZETY

Nanao ny fivoriambeny ny mpikamban’ny biraon’ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara omaly. Ny tena votoatin’izany dia ny fomba fametrahana ny vaomiera manome ny karatra maha-matihanina ny mpanao gazety. Isan’ny tanjon’izy ireo ny mba tsy hidiran’ny minisiteran’ny serasera intsony ao anatin’ny lalana rehetra izay hahazoana ny karatra mpanao gazety. Efa nofoanana ny karatra navoakan’i Rolly Mercia fony izy minisitra raha hiverenana kely. FIARA NISY NANAFIKA TENYANDOHARANOFOTSY

 

Nisy nanafika amin’ny andro atoandro ny fiara mpitatitra entana tetsy Andoharanofotsy ny alatsinainy teo. Lasa ny vola izay mitentina 80 tapitrisa ariary tao anatiny. Jiolahy mitam-basy maromaro no nanao ny fanafihana ary toa efa fantatr’izy ireo ny fisian’ny vola izay tao anatin’ilay fiara lehibe. Mafy ny angom-baovao ataon’ny jiolahy ary mihoatra lavitra noho ny an’ny mpitandro ny filaminana aza izany matoa isaky ny mandeha dia hitan’izy ireo hatrany ny misy ny vola sy ny fanatontosana ny fanafihana. MAMON-DRONGONY

 

Mamon-drongony dia namaky trano. Izany no nataon’ny lehilahy iray teny Itaosy. Soa fa maro olona tao amin’ilay tokantrano ary raikitra ny tanamaro tamin’ny fisamborana azy. Tsy afa-nanoatra intsony satria sendra ny be noho ny vitsy. Nantsoina ny polisy naka azy tao ary nosokafana avy hatrany ny fanadihadiana ilay olona. Mbola nahitàna fonoson-drongony maromaro teny aminy nandritry ny fisavàna azy. 

 

 

 

 

FAMPIHAVANANA TANY MIANDRIVAZO

 

Vitan’ny nofon-kena mitam-pihavanana ny famahana ny olana izay nitranga tany Miandrivazo. Izany dia mahakasika ny fahafatesan’ny olona fito izay vokatry ny disadisa teo amin’ny fianakaviana roa izay nifamono ny niafarany ary nifandoro trano. Voatery niditra an-tsehatra hatramin’ny OMC mba handaminana ny raharaha izay nivaha ihany. Nampatahotra ny olona sao ho lasa ady an-trano ity nitranga ity kanjo mba voavaha ihany. JIOLAHY ANY TOAMASINA

 

Mitety trano ary mijerijery izay horobaina ireo jiolahy ny atoandro. Ny alina izy ireo dia manatontosa amin’izay ny fanafihana. Izany no nitranga ao Toamasina. Ny alahady teo no nanafika ireo jiolahy teny Ambolomadinika. Soa fa nahazo vaovao momba ireto jiolahy ny polisy ary nanao ny fisavàna ny tranon’ireo. Karazan’entana maro no hita tao toa ny fahitalavitra, ny famakiana kapila mangirana sy ny kojakojan-tokantrano maro. Olona efatra no voasambotra.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Miss et Mister Malagasy-FrantsaHanampy ireo ankizy sahirana

Nigadona omaly teto an-tanindrazana i Sophie Randria sy Edwin Neverson, masoivohon’ny Miss Mister Malagasy, any Frantsa.

Hanao hetsika sosialy hanampiana ireo ankizy sahirana 200 mahery  eto amintsika no tena anton-dian’izy ireo, misandrahaka amina   faritra telo dia  ny eto Antananarivo sy Toamasina ary Mahajanga, toerana niavian’izy mianadahy ireto. Hizarana fitaovam-pianarana sy kojakoja ilaina amin’ny fiainana andavanandro avokoa ireo ankizy ireo, raha ny fantatra. Vola  mitentina 32 tapitrisa Ar  no hampiasainy amin’izany, vokatry ny fanangonam-bola nataon’izy ireo. Anisan’ny manohana azy ireo akaiky amin’ity asa soa sahaniny ity  Ralantoarisoa Jay Sam, izay nitondra fanazavana fa ny mba hahafahana manome tanana ireo mpiray tanindrazana eto Madagasikara no tanjona.  Tsiahivina fa tao anatin’ny folo andro monja no nahafahan’izy mianadahy ireto nanangona io vola voalaza etsy ambony io.

Pati sy Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Eid al-fitr” an’ny mpino SilamoAndro tsy hiasana fa handraisan-karama ny 4 jona izao

Araka ny tapaka tamin'ny filankevitry ny governemanta tamin'ny fiandohan'ny taona, dia andro tsy fiasana nefa andraisan-karama ny 4 jona 2019.

Io ilay antsoina hoe “Eid al-fitr”, fetin'ny finoana silamo saingy tahaka ny fety kristianina toy ny noely, paka na pantekosta izay natao tsy hiasana ho an'ny olom-pirenena rehetra dia tsy hiasana koa ny fety silamo mba tsy hisian’ny fanavakavahana. Ho an'ny mpiasa rehetra tsy ankanavaka, na ireo manaraka ny finoana silamo na tsia izy io, araka ny fanapahan-kevitra noraisin’ny fitondram-panjakana. Raha ny fikaroham-baovao, maromaro ny andro nangatahan’ireo mpanaraka ny foto-pinoana silamo mba hatokana ho andro tsy hiasana fa handraisan-karama. Io aloha no nahazo fankatoavana sy neken’ny fitondram-panjakana hatreto.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny alika gasy ve no ratsy sa izay alika ratsy dia gasy ?

Mahita alika miriaria maro isika eny an-dalambe. Matetika rehefa tsy manam-pialofana izy ireny dia lazaintsika fa alika gasy.

 

 

Fa karazan’alika tahaka ny inona marina moa ny alika gasy e ? Nisy Malagasy efa nanandrana namorona taranak’alika ve ? Mino isika fa tsia no valiny.

Ny tena marina dia rehefa mahita alika ratsiratsy isika dia alika gasy izay. Midika ve izany fa izay rehetra gasy dia ratsy ? Dia izay koa ve no naha samy hafa ny mofo dipaina sy ny mofo gasy ? Ratsy ho an’ny toekarena sy ny toe-tsaina Malagasy ny zavatra tahaka izao. Isika ihany no manabe ireo taranatsika hanaiky fa ratsy ny vitantsika. Dia gaga ve isika rehefa avy eo fa lasa mahamenatra ny ankizy ny mividy vita Malagasy ? Mahamenatra tokoa izao ny mividy kahier vita gasy, mahamenatra ny mihaino hira gasy, mahamenatra ny mijery horonan-tsary gasy fa hoe ambanimbany traikefa. Ny teny moa dia efa manahirana fa dia efa midika fa olona sahirana ny miteny Malagasy. Eny, hatreny amin’ny fiarahamonina aza dia ny vahiny no hajaintsika kokoa noho isika samy isika. Mifanohitra tanteraka amin’ny zava-misy any ampita izany ary mifanohitra tanteraka amin’ny fitiavan-tanindrazana. Betsaka ireo antoko politika no milaza fa mila miverina ifotony. Ekena tanteraka saingy ity fitiavana ny Malagasy ity no fototry ny fotony angamba. Mila averina any an-tsekoly fa ny teny Malagasy no tsara indrindra ho an’ny Malagasy raha entina hampianarana azy. Taiza tany lafrantsa tokoa moa no nisy teny anglisy nentina nampianatra ? Tsy midika velively izany hoe tsy hianatra teny vahiny isika, fa tsy tokony hafangaro ny teny enti-mampianatra sy ny fampianarana ny teny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIM 2019Handray anjara voalohany ny Belza

Nanomboka ny alatsinainy 20 mey teo ary hifarana amin’ny sabotsy 25 mey ho avy izao ny fitsidihana ara-toekarena ataon’ireo solontenan’ny orinasa avy any Belgique.

Tany amin’ny Nosy La Réunion, Maorisy ary eto Madagasikara no nofidian’izy ireo hanatsarana ny sehatra fanondranana. Nisy ny fihaonana mivantana tamin’ireo mpandraharaha eto Madagasikara omaly tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina izay ny AWEX (Agence Wallone à l’Exportation et aux Investissements Etrangers) miaraka amin’ny Fivondronan’ny Orinasa eto Madagasikara (GEM) ary ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria Antananarivo no tompon’antoka. Tanjona ny hisian’ny fiaraha-miasa maharitra amin’ireo orinasa avy any Belzika sy ny eto an-toerana, indrindra ny amin’ny sehatra fandraharahana. Samy hijery ny tsena azo trandrahana ihany koa ny roa tonta satria handray anjara mavitrika amin’ny FIM 2019 mihitsy ny Belza. Vao sambany izany ary entina hanatsarana ny fifandraisana ara-barotra amin’ny firenena roa tonta.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS - DIDEC MoramangaNahazo fiofanana ny mpampiasa sy ny mpiasa

Mitohy ny fanofanan’ny CNaPS sy ny DINEC ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny sekoly katolika ka nampahafantarina momba ny zon’ny mpiasa sy ny adidin’ny mpampiasa ny DIDEC Moramanga nandritra ny 4 andro.

Tia Tanindranaza0 partages

Zo tsy azo henjehinaMaika hahazo izany ny ankamaroan`ireo kandidà depiote

Amin’ny alatsinainy 27 mey ho avy izao, ny olom-pirenena dia hifidy solombavambahoaka 151 amin’ny kandidà 820. Hita ao daholo na ny indrakindrafana na ny tampohin-karena na ny mpanararao-paty…, hoy ny SeFaFi.

 

 Ny ankamaroan`ireo kandidà dia voarohirohy amina afera maloto raha atao bango tokana. Maika hisitraka ny zo tsy azo henjehina (privilege de juridiction) fotsiny ve ireo kandidà ? Fahefana manokana omena ireo mpitondra fanjakana ambony na fahefana mpanatanteraka toy ny filoham-pirenena, lehibena andrimpanjakana, olom-boafidy na mpiasam-panjakana ambony izy io. Tsy midika akory fa tsy azo henjehina ara-pitsarana fa noho maha saropady ny asany dia amin`ny fomba manokana no ahafahana manenjika azy. Inona no tena mason-tsivana nandritra ny fandraisana ireo antontan-taratasim-pifidianana ? “Ny fitsarana dia efa niteny fa tokony hasiana mason-tsivana ny fanekena antontan-taratasy firotsahan-kofidiana. Anisany ny fahadiovana ara-pitsarana”, hoy i Imbiky Herilaza. Ahoana no hirosoana any amin`ny fifidianana nefa ny 50%-n`ireo kandidà no tsy manana fahatsiarovan-tena ? Tsy voajery ireo voarohirohy ara etika sy moraly. Io no tokony hitondrana azy satria ny depiote dia tokony ho fitaratra.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana an’i MadagasikaraDidin’ny be sandry no manjaka

Manao izay tiany ny filoha sy ny ekipany ary tena be vava amin’ireo manakiana. Torio rehefa tsy faly, hoy ny sasany.

 

Mibaribary fa manao propagandy Rajoelina na dia efa mazava tsara aza ny ambaran’ny lalàna fehizoro 2018-008 momba ny fepetra ankapobeny hitantanana ny fifidianana eto Madagasikara. Ao amin’ny And 60 sy 61 dia maneho fa tsy mahazo mitanila, tsy mitokana zava-bita ny mpiasam-panjakana sivily sy miaramila. Tsy te hahalala an’izany Rajoelina fa dia mitety faritany mihitsy ary mampijoro ireo kandidan’ny IRD miaraka aminy eo. Anontaniana ny CENI manao valy boraingina. Raha hatao ny fitoriana, sao dia tahaka ny tamin’ny fifidianana filoha indray ny valiny eny amin’ny HCC izay mandidy araka ny rivotra politika fa tsy araka ny didy aman-dalàna irery ihany. I Madagasikara dia tsy mandroso fa mihemotra. Miaina amin’ny vola latsaky ny 2 dolara isan’andro ny 90%-n’ny mponina. Ao anatin’ireo firenena 5 mahantra indrindra maneran-tany. Ny harinkarena faobe na PIB dia 450 dolara isaky ny mponina. Misy harena eto fa ny goavana no mahazo tombony, tsy araka ny tokony ho izy ny fitsinjarana ny harena. Ny fahafantarana io harena be ambony sy ambanin’ny tany io no mahamaika ny ankamaroan’ny olona hiroboka amin’ny politika sy hiditra anaty fanjakana. Misy efa mamoaka vava mihitsy ireo mpiara-dia amin-dRajoelina hoe izahay aloha izao no eto ka aza be menomenona ary ny “mpanenjika toujours afara”… Tena didin’ny be sandry mampatsiahy ny tetezamita ary efa azo vinaniana ny ho tohiny fa dia handatsaka an-davaka ny firenena ary hampizarazara ny Malagasy. Mampiana-dratsy ny fiarahamonina. Ekena fa mety misy ny zavatra tsara asehon’ny filoha, fa takon’ny fihetsiny sy ny kazarana fandikan-dalàna ataony. Tsara kokoa ho an’ny filoha ny manatsara ny taham-pankafizan’ny vahoaka azy satria raha ny antontan’isa no jerena dia ny ampahefatry ny mpividy voasoratra anarana no nifidy azy tamin’ny fifidianana filoha. Tsy marin-toerana ny fandreseny fa ny mpifanandrina no naneho fandeferana. Tsy atao mahagaga ny fihetsiny amin’izao fifidianana depiote izao satria miezaka manamafy orina ny fahefana tsy marin-toerana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatelo sady farany

Fihodinana fahatelo, hono ity, ho an’ilay kandida filoham-pirenena tsy nolaniana tamin’ny fihodinana faharoan’ny fifidianana natao teto amintsika farany teo sy ny ekipany.

 

 Araka ny hira fanevan-dry zareo moa dia tena heno mihitsy ny fahatokisan-tenan’ity filoham-pirenena teo aloha ity sy ny ekipany fa mba ho azon’izy ireo kosa ity fihodinana fahatelo ity. Tahotra an’izany ve no anton’ny fihetsiky ny filoham-perinasa tato ho ato izay toa hita ho mizotra any amin’ny fandikan-dalàna hatrany hatrany ka mampiseho fiandaniana sy fanohanana an-kolaka ireo kandida ho depiote izay mitonona anarana ho miaraka aminy. Miantoka ny aim-pirenena ny fifidianana ho solombavambahoaka satria moa izany izay ho lany eo dia hanao indray ny lalàna ifehezana ny tany sy ny firenena. Tsy diso ny filazana fa miankina tokoa amin’izay lalàna eken’ireo depiote vaovao holaniana ny fahafahana mampandroso na tsia ny firenena. Fanontaniana tsy azo hihodivirana koa anefa hoe tena hiasa sy hampandroso araka ny tokony ho izy tokoa ve ity fitondrana ity raha mahazo ny maro an’isa eo ? Mbola misy 5 taona moa ahafahana mitsara an’izay fa ny zava-misy sy mampimenomenona ny maro dia ity filoham-pirenena milalao ny andininy faha-49 ao amin’ny lalàmpanorenana ity. Ilay lalàna rahateo koa moa azo lazaina hoe izy sy ny ekipany ihany no nanao azy ary tsy vitan’ny nolaniana kitoatoa tamin’ny karnem-pokontany fa toa sady fanahiniana natao nanjavozavo izany. Rehefa te hanohitra ny voalaza ao dia mahita voambolana hahafahana manazava izany ary rehefa te hanao ny mifanohitra amin’izay dia mahita voambolana mifanaraka amin’izay ihany koa. Adidy goavana miandry izay depiote ho lany amin’izao fihodinana fahatelo sady farany izao, araka izany, ny hamadika io lalàmpanorenana io mba ho mora vakiana sy mora ampiharina, araka ilay voambolana iraisampirenena hoe « scripto sensu » fa tsy ho raisina amin’izay tiana andraisana azy intsony.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Collectif des candidats » Boriborintany faha-2 Namoaka fanambarana iombonana teny Tsiadana

Noho ny fisian’ny fikononkononana hitaterana olona avy amin’ny faritra ivelan’ny boriborintany faha-2 misy azy ireo ka kasaina hampifidianana ao amin’ity fari-pifidianana ity amin’ny andron’ny 27

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana depioteTena mbola mahatoky ny TIM i Mahajanga

Fitsenana makotrokotroka no nandraisan’ny vahoakan’i Mahajanga an’i Marc Ravalomanana omaly takariva.

 

 Tsy sakana ho an’ny rehetra ny fahamaizinan’ny andro fa dia an-kafaliana tanteraka no nandraisan’ny tanànan’ny voninkazo ny filoha nasionalin’ny Antoko Tiako i Madagasikara. Ela tsy tafafahaona rahateo, ka nifankahita indray ny tia sy ny manina. Mampiseho hatrany ny maha olon’ny vahoaka azy i Marc Ravalomanana, ka tsy mila kenonkenona sy fihetsika amboamboarina, fa tonga dia mifandray hatrany ny tadin-dokanga. Nanao fampielezan-kevitry ny kandida Raharison Hiajaniaina Michel na Jajah Michel laharana faha-7 ny tenany. Tena ao am-pon’ny vahoakan’i Mahajanga i Marc Ravalomanana sy ny kandida tohanany, ka tsy nahasakana ny rehetra hikorana sy handray an-kafaliana azy sy hanohana ny kandida TIM-K25 ny alina efa nirotsaka. Efa hita taratra ny fandresena. Maro rahateo ny zava-bitany tao Mahajanga, raha tsy hilaza afa-tsy ny sisin-dranomasina na ny “bord”, ny Banky Foiben’i Madagasikara. Tsy hay na fifanandrifian-javatra ihany na paikady politika efa nomanina fa anio dia higadona ao an-toerana ihany koa ny filoha am-perinasa Andry Rajoelina. Nezahina naparitaka sy naely ny fampitam-baovaon’ny Prefe any an-toerana mitaona ny olona ho avy sy hanotrona ny fahatongavany anio. 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano teny ItaosyTana-maron’ny tompon-trano no nahasamborana jiolahy

Nantsoin’ny tompon-trano ny mpitandro filaminana rehefa voasambotra ilay mpamaky trano mpidoroka rongony.

 

 Lehilahy iray, 30 taona no nihanika tamboho, tamin’ny 2 ora maraina, omaly alarobia ary niakatra teny ambony “terrasse”. Taitra noho izany ny tompon-trano ka nijery ny zava-nisy ary nahita lehilahy iray tafiditra ao an-trano.  Nosamborina izy ary nantsoina ny polisy.  Vetivety ihany koa dia tonga ireto farany. Nahitana fonosana rongony miisa 3 teny aminy nandritra ny fisamborana, araka ny vaovao ofisialin’ny polisy. Mipetraka eny Ampefiloha Ambodirano izy io. Araka ny filazan’ny manodidina, mihanaka ny vaky trano eny amin’ny faritra Itaosy iny, indrindra amin’ny alina ao anaty torimaso toy izao. Matetika efa mody ihany koa ny andrimasom-pokonolona vao manatanteraka ny asa ratsiny ireo tontakely.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fiarovam-pirenena«Tohizana ny fanenjehana ireo dahalo ambony latabatra»

Tsy ampy ny hetsika mandalo ataon’ny mpitandro filaminana, mila jerena akaiky ihany koa ireo dahalo ambony latabatra tahaka ireo mpitandro filaminana tra-tehaka tamin’ny asan-jiolahy sy fakana an-keriny teo aloha.

 “Misy amin’ireo natao hiaro ny olom-pirenena no miray tsikombakomba amin’ny jiolahy, miaro sy mamatsy fitaovam-piadiana azy ireo. Eo koa ireo olom-boafidy sy olom-boatendry sasany, mila ravana avokoa ireny fa fototry ny tsy fandriampahalemana”, hoy i Aly Antoine Rafanomezantsoa, mpandinika ny raharaham-pirenena. Araka ny tatitr’ireo minisitera mpiahy ny fampandriana fahalemana, ankoatra ny fitaovana toy ny angidimby, nahitam-bokany ireo ezaka tato amin’ny volana vitsy. Miaramila 1.600 mantsy no napariaka manerana ny Nosy. Mbola nanambara aza ny minisitry ny fiarovam-pirenena, ny Jeneraly Leon Richard Rakotonirina fa hapetraka ihany koa ny mpanara-maso manokana hitsirihana ny mety fihoaram-pefy ataon’ireo tompon’andraikitra any amin’ny faritra. Maro ihany koa ireo mihevitra fa tsy ajanona amin’ny ezaka miserana ny hetsiky ny mpitandro filaminana. Vao lasa mantsy ireto farany dia hirongatra hamaly faty indray ireo jiolahy.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalana eny AmpasampitoTsy maintsy hesorina

Mikolay amin’ny ataon’ireo mpivarotra amoron-dalana tsy ara-dalàna eny Ampasampito ny ankamaroan’ireo taksibe sy olona mivezivezy eny an-toerana.

 

 

 Alohan’ny amin’ny 8 ora maraina mantsy dia efa feno azy ireo ny lalana ka voatery mandeha eny afovoan’ny arabe ny mpandeha an-tongotra. Mitohy amin’ny 4 ora hariva ka hatramin’ny 8 ora alina indray izany. Raha araka ny fanazavan’Atoa Rakotobe Richard, delegen’ny Boriborintany fahadimy omaly dia manararaotra ny tsy fahafahan’ireo olona ampiasain’ny boriborintany hanara-maso azy ireo, ireo mpivarotra tsy ara-dalàna. Voairaka manadio tata-drano any amin’ireo Boriborintany namana hafa avokoa mantsy ireo mpanara-maso ireo izay nohamafisiny fa tsy maintsy hiverina. Amin’izay fotoana izay hoy izy dia tsy hisy hanelingelina ireo  mpandeha an-tongotra sy taksibe intsony ireto mpivarotra amoron-dalana tsy ara-dalàna ireto.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antontan’isa eto Madagasikara« Banga ny resaka sosialy, kolikoly, tsy fandriampahalemana »

Ny tolo-dalàna mety dia ny mandrindra ny atao hoe « système statistique régional », izany hoe ingaina any ifotony ny fanisana, hoy ny manampahaizana momba ny antontan’isa, Ndremitsara Tarzan, raha naneho ny heviny mikasika ny tolo-dalàna tokony hatolotr’ireo ho depiote mikasika ny resaka fanisam-bahoaka.

Tsy maintsy apetraka anatin’ny lalàna io ary mila didy fampiharana. Ilain’ny depiote ny manara-maso an’io, indrindra ireo fanisana miainga avy any amin’ny kaominina, mandalo distrika ary miafara any amin’ny faritra, hoy izy. Mba tsy hijanona any ambony fotsiny fa hirindra avy any ifotony mihitsy ilay fomba fanisana. Izay no isan’ny tsy ampy eto Madagasikara noho izy tany midadasika. Finiavana politika talohan’ny taona 2016 tany ho any no tsy nisy nahatonga ny tsy fahatomombanana. Ny filohan’ny rafitra rehetra mihitsy no tokony handray an-tanana izay anefa, hoy izy, ary isan’izany ny filoham-pirenena. Isan’ny banga, ohatra, ny resaka fananana antontan’isa amin’ny resaka kolikoly, sosialy, tsy fandriampahalemana kanefa mila refesina ireny ezaka ireny mba hisian’ny fitantanana mangarahara na “bonne gouvernance” sy hananana ny antsoina hoe “sécurité statistique”. Tokony isaky ny 10 taona ny fanisambahoaka raha resaka fifindra-monina ary isaky ny 5 taona raha resaka toekarena. Izay no fenitra iraisampirenena. Mila hampidirina ao anaty tetibolam-panjakana izany ary mila ny fifankatiavan’ny Malagasy hanome ny vaovao marina momba ny fanisana hametrahana fitoniana politika, hoy hatrany ity manampahaizana ity. Ho an’ny mpahay tantara, Hemerson Andrianetrazafy, lesoka lehibe tsy nahafahana nifehy ny fivezivezin’ny mponina ary nety ho nitarika tsikelikely amin’ny resaka tsy fandriampahalemana ankehitriny koa ny fanafoanana ny karatra isan-dahy tamin’ny repoblika faharoa.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandonana tany IndoneziaMiisa ireo 6 no namoy ny ainy

 

Nitrangana fifandonana tany Djakarta teo amin`ny mpanohitra sy mpomba ny fitondrana ary ny polisy taorian`ny fanambarana ofisialy ny vokatra milaza ny fandresena indray an`i Jokko Widodo, filoham-pirenena teo aloha. 20 mahery ireo voasambotra. Milaza hanao fikarohana manokana ny amin`ilay olona nolazaina fa voatifitry ny balan`ny polisy ny mpitandro filaminana. Miisa 6 ireo  namoy ny ainy tamin`ny fifandonana. Nampiasa etona mandatsa-dranomaso mba hanaparitahana ireo mpitokona ny mpitandro fimaninana nandritra ny fifandonana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fametrahana tetezamita any SoudanNandamoka ny fifampiresahana

Tsy nisy ny fitohizan’ny fifampiresahana eo amin’ireo mpitandro filaminana sy ny ALC (Alliance pour la liberté et le changement) any Soudan.

 

Fifanakalozan-kevitra mikasika ny fitsinjarana ny fitondrana tetezamita mandritra ny telo taona izy io. Iza no hitondra sy hitantana ny fanjakana. Ny ALC dia mitaky ny hisian’ny sivily miisa 8 sy miaramila 3 eo anivon’ny filankevitra ankapobeny mandritra ny tetezamita. Etsy an-kilany, miaramila miisa 7 sy sivily 4 no takian`ireo jeneraly. Marihana fa ny talata lasa teo no nitsahatra ny fifanakalozan-kevitra ary tsy nisy ny marimaritra niraisana. Mbola mitohy hatrany ny fihetsiketsehana ataon’ireo olon-tsotra ary hihamafy satria manangasanga ny fitokonana faobe hataon`ireo orinasa any an-toerana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

LibyaAhiana indray ny ra mandriaka

Manahy ny hisian`ny ady lavareny sy ny ra mandriaka any amin’ity firenena ity ny iraka manokana avy amin`ny Firenena Mikambana, Ghassan Salamè.

 Hatramin`ny nisian`ny fanafihana tany Tripoli renivohitra ny 04 aprily lasa teo nataon`ny vondrona tarihan’ny Marechal Khalifa Haftar dia mbola mampanahy ny hoavin`i Libya na dia eo aza ny antson`ny Vondrona iraisam-pirenena hampitsaharana ny disadisa. Resaka politika no mananosarotra amin`ny famahana ny krizy libianina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

MAMPAMETRA-PANONTANIANA

Mampametra-panontaniana ankehitriny ny amin’ny tokony hisian’ny fifidianana ho depiote raha mahita ny fihetsiky ny filoham-pirenena tato ho ato izay miara-dalana hatrany

 

amin’ireo kandida milaza ho miaraka aminy na ny IRMAR sy IRD. Toy ny milaza, hoy ny fanehoan-kevitry ny olompirenena fa izay kandida hafa ivelan’ireo dia tsy mety avokoa ny hevitra sy lalàna tiany hatolotra.

FIVOARAN’NY MALAGASY

Nandritry ny fankalazana ny faha-100 taonan’ny hetsiky ny 1 martsa tany Korea tetsy Ankatso omaly no nampitahana ny fivoaran’ny politika sy toekaren’ny firenena malagasy sy ity firenena vahiny ity. Mahamenatra anefa raha izay no mamintina azy ny tantara nisy ary tena mbola lavitry ny afo ny kitay, hoy ilay fitenenana izay, raha ny mikasika ny toerana misy an’i Madagasikara ankehitriny no lazaina.

BAREA AN’I MADAGASIKARA

Nanatrika ny fihaonana teo amin’ny Zanakala sy ny 3FB tao Toliara omaly ny mpanazatra ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra, Nicolas Dupuis. Vinavinaina, araka izany, fa avy amin’ireto ekipa 2 ireto no hifantenana ireo mpilalao avy eto an-toerana farany hanampy amin’ny fandrafetana ny Barea an’i Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

MPANGALATRA TRATRAN’NY GPS

Noraisim-potsiny ireo mpangalatra moto teny Soavimasoandro fa nisy famantarana itarafana lavitra na GPS ilay fiara kodiaran-droa.

 

 Narahina ilay moto afak’omaly maraina ka tratra teo ireo jiolahy na dia efa nisy nalain’ireto farany aza ny kojakoja.

FAMOTSIANA OMBY HALATRA

Ravan’ny mpitandro filaminana, tamin’ity herinandro ity ny tambajotran’ny mpamotsy omby halatra tao Isandra. Solontenam-panjakana mihitsy no tonga manao ny taratasy, araka ny fanambaran’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny foloalindahy.

HAROM-PAOSY

Mahazo vahana indray ny harom-paosy amin’ny faritra Antanimena sy Behoririka iny, indrindra amin’ireo toerana fandraisana taksibe. Amin’ny hariva fodian’ny mpiasa no mirongatra ity asa ratsy ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAKSIBE MANONDRANA

Ny lalana efa tery, eo ny fanamboaran-dalana amina faritra maro eto Antananarivo.

 

 Mbola misy ihany ny taksibe manondrana misongona sy misisika. Lasa miteraka fitohanana satria maty avy hatrany ny lalana. Mbola tena maro ny mpamily taksibe mila fampianarana eto an-drenivohitra, misy ihany koa angamba no efa mila saziana satria tena manohintohina ny fahafahan’ny hafa mivezivezy sady tsy manaja ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana.

VARY MORA

Roa volana aty aoriana vao fantatra fa 51 072 taonina ny vary nohafaran’i Madagasikara tamin’ny volana martsa 2019 teo ka vary mora ny 16 500 taonina tamin’ireo.

SAMY MANEZAKEZAKA

Niha mafy ny fampielezan-kevitra tamin’ity herinandro ity izay faradoboka moa satria ny alatsinainy 27 mey no hotanterahana ny fifidianana solombavambahoaka. Efa mihetsika amin’ny fitetezana tanàna miaraka amin’ny Sono mobile avokoa, eny fa na dia ireo kandida tsy dia re feo firy aza tany am-piandohana.

FITOHANAN’NY FIFAMOIVOIZANA ENY ATSIMONDRANO

Azo antoka fa ho goavana ny fitohanan’ny fifamoivoizana amin’ny tapany atsimon’Antananarivo mihazo an’i Tanjombato manomboka anio satria hisy ny Foara iraisam-pirenena (FIM) tanterahana eny amin’ny “Forello Expo” Tanjombato mandritra ny 4 andro. Anio amin’ny 10 ora maraina ny lanonam-panokafana.

Tia Tanindranaza0 partages

ImerintsiatosikaTratra ireo jiolahy raindahiny

Jiolahy raindahiny amin’ny fanafihana mitam-piadiana folo no fantatra tetsy amin’ny kaominina Imerintsiatosika.

 

Fito no efa voatazona ankehitriny, ny telo ambiny mbola karohina dia i Haja mainty, Vonjy ary Naivo Pasteur. Raha ny fampitam-baovao nomen’ny zandarimariam-pirenena, mba ahafahana misambotra azy ireo dia niditra tamin’ny tetikady manokana nanomboka ny 13 mey hatramin’ny 18 mey lasa teo, hoy ny lehiben’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena, komandà Aubin Janvier. Lasibatr’ireo jiolahy ny omby 26 tao an-tanàna. Lehilahy iray antsoina hoe Aimé kosa no ambaran’ny mponina fa tena jiolahy raindahiny amin’ireto tambajotra ireto. Tsy mahasahy mitory anefa ny mponina noho ny tahotra saingy tsy nipetra-potsiny ireo zandary fa nanao ny ezaka ka nahatrarana ity vokatra ity, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League MalagasyNomontsanin’ny Fosa Juniors Boeny 4-1 ny Ajesaia Bongolava

Tontosa omaly alarobia 22 mey, tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina sy tany amin’ny kianja Andaboly Toliara ary tany amin’ny kianja Rabemananjara Mahajanga,

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety N1 A any AntsirananaAndro faha-6 faran’ny fifanintsanana anio

Miditra amin’ny andro faha-6 farany anio alakamisy 23 mey 2019 ny fifaninanam-pirenena fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara sokajy N1 A lehilahy sy vehivavy tontosaina any Antsiranana. Kianja mitafon’Antsiranana

Tia Tanindranaza0 partages

Vahiny Karate-do TiorkaNihaona tamin’ireo mpikatroka Malagasy

Fitsidihana ara-pomba fifanajana teny anivon’ny minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena teny Andohan’Analakely no natrehan’ireo vahiny mpanao karate Tiorka notarihan’Atoa Esat Delihasan ny marainan’ny omaly alarobia 22 mey 2019.

 

Notohizana tamin’ny fanatanterahana dinika teknika  teny Mahamasina izany avy eo. Fihaonana mivantana sy fampitana hafatra tamin’ireo mpikatroka karate-do Malagasy marobe tetsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina no nanohizan-dry zareo izany ny tolakandron’io omaly alarobia io.. Nisaotra manokana amin’ny fandraisana mahafinaritra  sy mahafa-po nataon’ny Malagasy azy ireo izy ka nanome toky ny hampita araka izay tratran’izy ireo ny traikefa ananany. Nisaoran’ny filohan’ny FMK, Andrianavomanana Solofo Barijaona,  manokana kosa tetsy an-kilany ny ambasadaoron’i Torkia eto Madagasikara sy ny minisitry ny fanatanjahantena Malagasy nanana tsirin-kevitra ny hanafarana an’ireto manampahaizana Tiorka ireto  izay tena sangany tokoa eo amin’ny taranja karate eran-tany ankehitriny ka mila hararaotina tsara ny maka traikefa aminy. Mbola hisy ny fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa hatao etsy amin’ny Minjs eo amin’ny karate-do Tiorka sy karate-do Malagasy fa anio alakamisy aloha dia hisy ny fampiofanana teknika sy ara-pitsarana lalao hiarahan’ny mpanao karate Malagasy ao amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina.

 

Midi Madagasikara0 partages

De nombreux incidents sur le terrain, mais pas de violences constatées

Le tumulte politique créé par ce que les commentateurs et l’opinion appellent la campagne électorale déguisée s’est vite apaisé . Le président de la  République a tout de suite rectifié le tir. Il a compris la maladresse commise lors de cette descente dans un quartier de la Capitale en compagnie des députés de sa plateforme. La leçon a été retenue. Ses déplacements en provinces ont été plus conformes à sa fonction de chef d’Etat, se préoccupant du sort de la population.

De nombreux incidents sur le terrain, mais pas de violences constatées

La campagne électorale semble avoir retrouvé sa forme habituelle. Les candidats sont sur  le terrain, lançant leur slogan de manière répétitive, sillonnant leur circonscription en voitures. Il n’y a rien de nouveau dans la phraséologie utilisée. Ceux qui se réclament du camp présidentiel mettent toujours en avant l’image d’Andry Rajoelina. Son aura est si fort et lors de ses déplacements à Brickaville ou à Ambatondrazaka, il fait des annonces. Cela sert indirectement le candidat IRD du coin. Cela est dit sans polémique. Il s’agit d’un constat. Tout le monde a parfaitement intégré cette logique. Les remarques faites par les observateurs sont pertinentes et elles ont le mérite d’interpeller l’opinion. Après le scrutin, on verra quelles seront les requêtes déposées auprès du juge électoral. Les irrégularités constatées sur le terrain sont nombreuses. Les plaintes parvenues à la CENI le montrent à l’envi. Mais on peut se féliciter du fait qu’il n’y ait pas de troubles ou de violences susceptibles d’entacher cette campagne électorale. Il n’y a pas d’écart de langage. La rivalité existe, mais les candidats sont respectueux de leurs adversaires. On verra ce qu’il adviendra dans les derniers jours à venir. On devrait assister à de beaux « faradoboka ». Chacun essaiera dans un dernier élan de convaincre les électeurs.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Sous haute sécurité : Législatives, 26 juin et arrivée du Pape

Patrouille des forces de l’ordre pour veiller à la sécurité des biens et des personnes.

Les forces de l’ordre seront sur le qui-vive pour ces trois évènements qui vont marquer cette année.

En moins de quatre mois, le pays va connaître trois évènements majeurs. Il s’agit dans quelques jours la tenue des élections législatives, plus précisément le 27 mai, le 26 juin fête de l’indépendance et l’arrivée du Pape François au mois de septembre.

Campagne électorale. Ces évènements seront notamment sous haute sécurité. Sur ces trois points, d’ailleurs, les forces de l’ordre se sont réunies tout récemment. Pour les législatives qui approchent à grands pas, depuis la précampagne et actuellement en pleine campagne électorale proprement dite, les règles du jeu ne sont pas respectées par certains candidats pour ne parler que de la destruction des panneaux d’affichage électoraux. Pourtant, la HCC a fait savoir que les peines encourues sont des amendes et/ ou de prison, entre autres six mois à trois ans d’emprisonnement et une amende de Ar 2.000.000 à 20.000.000 ou l’une de ces deux peines seulement pour tout discours ou écrit incitant à un trouble à l’ordre et à la sécurité public . Ar. 2.000.000 à Ar 5.000.000 pour tout abus de fonction pour les titulaires de haut emploi et haute fonction de l’Etat.

Dispositions particulières. La célébration du 59e anniversaire de la fête de l’Indépendance, fera également l’objet de dispositions particulières afin que tout un chacun puisse célébrer dans la sérénité cette fête nationale. Quant à l’arrivée du Pape François sur le sol malgache prévue au mois de septembre, le Saint Père aura un programme chargé. Il rendra ainsi visite au président de la République, la société civile ainsi que les leaders religieux. Il se rendra également au centre Akamasoa du Père Pedro à Andralanitra et sera également à la célébration de l’Eucharistie à Soamandrakizay Androhibe. Ce qui nécessite aussi une sécurité renforcée.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaire Parvis Analakely : La CUA défend sa position

Le directeur de la Communication de la CUA devant la presse hier à Analakely.

Le directeur de la Communication au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo Tiana Harilaza Raharivelo a donné hier la version de la CUA sur une affaire opposant cette dernière à la société « Le Zoma de Tana » relative à l’utilisation du Parvis d’Analakely. « Le contrat entre la commune et la société « Le Zoma de Tana » sur l’utilisation du Parvis de l’hôtel de ville a été signé en 2018. Ce contrat permet à cette société d’organiser mensuellement des activités commerciales sur les lieux. Malheureusement, cette société n’a pas respecté depuis un an et demi ses engagements sur le paiement des frais de location du Parvis. La commune a vainement épuisé toutes les voies de recours pour obtenir ce paiement. La CUA a été obligée de résilier le contrat. », a-t-il expliqué.

Continuité. On a appris hier, lors de la conférence de presse organisée par le directeur de la Communication de la Commune Urbaine d’Antananarivo, que des activités commerciales continuent de se tenir sur le Parvis de l’Hôtel de Ville, notamment en cette période où la célébration de la fête des mères approche. « Cette décision a été prise pour satisfaire ceux qui en ont besoin. », a souligné Tiana Harilaza Raharivelo. Bref, les conditions de résiliation du contrat que la CUA a signé avec la société « Le Zoma de Tana » sont remplies. L’une des parties au contrat n’a pas respecté ses engagements.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS – DIDEC Moramanga : Sensibilisation au respect des droits des travailleurs

Des participants attentifs durant la formation de la DIDEC Moramanga en protection sociale.

La CNaPS (Caisse nationale de Prévoyance sociale) et la DINEC (Direction nationale de l’Education catholique) continuent leur étroite collaboration dans la formation des responsables catholiques à respecter les droits de leurs travailleurs. La Direction interdiocésaine des Ecoles catholiques (DIDEC) de Moramanga a abrité durant quatre jours une session de formation. La session s’est terminée le mardi 21 mai dernier. La dernière formation en protection sociale de la DIDEC Moramanga date quant à elle de 2015.

40 chefs d’établissements et parents d’élèves ont été informés sur leurs devoirs : versement et taux de cotisation, déclaration nominative des salaires, embauchage et débauchage, etc. M. Didier Rasoanaivo, Directeur des Etudes et de la Conformité au sein de la CNaPS était le leader de la délégation de la Caisse cette fois-ci. Les prestations dues aux employés ont été aussi détaillées durant la formation : rentes en cas d’accident de travail ou de maladies professionnelles et des pensions de vieillesse. Les avantages découlant de l’affiliation à la CNaPS débutent en effet dès la grossesse jusqu’à la retraite. Pour le cas de la DINEC, une partie de la cotisation des parents d’élèves est destinée au paiement du salaire des employés et une autre réservée au paiement des cotisations.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Appui à l’excellence académique des jeunes : Sortie de la première promotion « STAR » soutenue par l...

SEM Cyril Juge, Consul de Monaco à Madagascar lors de son allocution hier

La première promotion de jeunes étudiants boursiers ayant prouvé leur excellence académique appuyée par le Consulat général de la Principauté de Monaco vient de sortir hier. Baptisée « STAR », la promotion est également soutenue par le groupe éponyme.

 

90 boursiers. Le Consulat de Monaco est depuis toujours une représentation étrangère œuvrant activement pour appuyer le développement socio-économique de Madagascar, notamment dans l’humanitaire et les secteurs sociaux de base comme la santé et l’éducation. Cela fait 5 ans (depuis 2014) que le Consulat s’est allié aux établissements et structures scolaires réputées pour être des viviers d’élites pour contribuer à l’émergence et à l’épanouissement de jeunes élites à Madagascar. Le cas d’hier, entre ainsi dans ce cadre. Ce fut la sortie de la première promotion de 9 boursiers- mais qui en représentent un total d’environ 90- appuyée par le consulat et la STAR. Notons qu’il s’agit de bourses nationales et non extérieures. Ces étudiants proviennent de structures telles que l’Ecole supérieure du Sacré- Cœur d’Antanimena (ESCA), le Lycée Saint-Antoine Ankadifotsy et le Collège Saint-Michel Amparibe. Ils ont décidé de se spécialiser dans des secteurs (dits) d’avenir, à savoir : génie mécanique et industriel, hôtellerie, logistique, bâtiment et travaux publics et écotourisme.

Perception(s). Ayant eu lieu au siège social du groupe STAR à Andraharo, la cérémonie a été rehaussée par la présence d’autorités telles que le Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENTP) ; et le Secrétaire général du groupe STAR, Mme A. Rabary. Dans une interview, le Consul de Monaco, SEM.Cyril Juge a souligné l’importance de la continuation et de la préservation de la chaîne de solidarité : « De nos jours, l’Etat rencontre certaines difficultés dans l’octroi de subventions et d’appuis conséquents et adéquats aux besoins énormes des étudiants. Les entreprises quant à elles peinent parfois à trouver des profils correspondants aux qualifications requises dans un marché du travail de plus en plus marqué par l’inadéquation de l’offre à la demande. Le Consulat général de la Principauté de Monaco s’est ainsi décidé à s’allier avec les entreprises et les parents, car les jeunes méritants doivent être appuyés. »

 Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Récital poétique : Une vingtaine de poètes se relaieront sur « Ikala Anona »

Fidèle au rendez-vous mensuel des passionnés, le « Faribolana Santratra » présentera « Ikala Anona » samedi, Une vingtaine de poètes déclamera « Ikala Anona ». Un récital d’échange entre l’esprit poétique et la personne de la poésie en hommage à la femme, la femme mère, la langue maternelle, cette source de vie, qui donne son essence même à la discipline. La poésie, ce genre littéraire très ancien aux formes variées, écrites généralement en vers mais qui admettent aussi la prose, et qui privilégient l’expressivité de la forme, les mots disant plus qu’eux- mêmes par leur choix et leur agencement.

L’hôtel « Clos Castel » ouvrira ses portes dimanche

A quelques mois de la période des vacances, l’hôtel « Clos Castel » a choisi d’ouvrir ses portes à Mahazoarivo dimanche. Première accroche pour les mamans en quête de petit paradis au cœur de Tanà. En effet, à l’occasion de la fête des Mères, cet hôtel « trois étoiles » concocte déjà de bons petits plats pour satisfaire les plus fins gourmets. Dans un cadre serein qui rappelle les grands airs de la campagne, « Clos Castel » compte accueillir du beau monde et faire profiter de sa grande terrasse, dans un cadre idyllique de maison d’architecture typiquement malgache. Mais pour ce tout début, « Liva and Co » chauffera l’ambiance sous toutes les coutures.

Z.T

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- Dolys Randriamarohaja : « Je ne ferai rien sans l’accord du MJS »

Soucieux du devenir de la pétanque malgache, le président « désigné » de la Fédération des Sports Boules de Madagascar, Dolys Randriamarohaja, sort de son silence pour s’expliquer sur la situation actuelle où l’ancienne FMP s’entête encore à clamer son autorité au point de programmer la tenue de la troisième étape de son championnat. Il a tenu à clarifier tout ce qui se disait autour de cette crise qui n’en est pas finalement une. Explications.

Midi Madagasikara : Monsieur le président, les boulistes ne savent plus sur quel pied danser avec les agissements des anciens membres de la fédération malgache. Qu’en est-il exactement ?

Dolys Randriamarohaja : La Fédération Internationale de Pétanque et de Jeu Provençal a sanctionné l’ancien président de la Fédération Malgache de Pétanque ainsi que toute son équipe au cours du Congrès à Almeria. La FIPJP a alors fait savoir qu’il ne considère plus l’ancienne FMP et qu’il va travailler avec la FSBM que je dirige pour être son interlocuteur dans l’unique but de ne pas pénaliser la pétanque malgache car pour dire les choses telles qu’elles sont, si la FSBM n’envoie pas une équipe au championnat d’Afrique de Lomé qui est qualificatif pour le sommet mondial de Lausanne en 2020, alors c’en est fini des boulistes malgaches. Une issue que je pense que tout le monde ne veut pas car la pétanque est la seule discipline où Madagascar fait partie de deux meilleures nations du monde. Et croyez-moi, c’est un statut que nous voulons conserver en faisant table rase de toutes les notes discordantes. C’est aussi simple que cela.

Midi : Si vous le dites ainsi, peut-on savoir la position du ministère de la Jeunesse et des Sports ?

D.R. : Je veux vous dire tout de suite, je ne ferais rien sans l’accord du Ministère de la Jeunesse et des Sports et plus particulièrement du ministre Tinoka Roberto. Si la FIPJP a dit qu’elle est libre de faire le choix de ses collaborateurs, c’est que Claude Azema a raison.

Cependant il faut aussi se mettre dans un contexte malgache où on parle de plus en plus de respect de la souveraineté d’un pays et j’y adhère totalement. Seulement le temps ne joue pas à notre faveur car il nous faut présenter une équipe championne pour représenter les couleurs de Madagascar à partir du 11 juin au sommet africain de Lomé. De fait donc, nous sommes dans l’obligation de sauter des étapes car il y a urgence d’où la tenue de cette compétition qui débute ce jour et ne prendre fin que vendredi pour être conforme à l’avis du MJS sur la tenue des élections législatives.

Ceci dit, je veux bien me soumettre aux élections mais plus tard et dans les règles de l’art c’est-à-dire en commençant par refaire les élections au niveau des sections et des ligues. En attendant je fais appel à la compréhension du ministre Tinoka Roberto pour qu’il ne nous laisse pas tomber lors de ce déplacement au Togo.

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Karaté : Les techniciens turcs séduits

Les pratiquants malgaches avec les invités turcs.

Pendant trois jours, les techniciens, les karatékas et les arbitres malgaches seront gâtés par les officiels turcs à travers l’organisation de stage et de formation.

La grande famille du karaté malgache est en effervescence. Depuis, hier après-midi, les karatékas malgaches seront à l’honneur et ce jusqu’au samedi. Le Palais des Sports de Mahamasina était tout feu flamme, hier, après-midi où les invités turcs ont été séduits par la démonstration technique des pratiquants malgaches en kata et en kumité. « Nous sommes très satisfaits de l’accueil qui nous a été réservé. On va faire ce qu’on peut faire et réaliser pour développer davantage le karaté malgache. Il n’y a pas de secret mais il faut de la volonté et beaucoup de travail. Travailler n’est pas suffisant mais il faut travailler comme il faut » a fait savoir le président de la fédération turc de karaté, Esat Delihasan, face aux pratiquants. Et lui d’ajouter « Vous serez de grands champions. Nous allons partager notre expérience avec vous ». Le président de la FTK est un grand champion, il a été 120 fois sélectionné au sein de l’équipe nationale, ancien top 8 mondial, coach, directeur technique national et président de la fédération depuis 2008 et membre du comité exécutif de la fédération mondiale de karaté. L’objectif est de raffermir la relation entre les deux pays à travers le karaté. « Ce n’est que le début car le projet s’annonce très prometteur et chargé. Une chose est sûre, ce sera une bouffée d’oxygène pour le karaté malgache. Petits et grands ont été tous satisfaits » a souligné, Solofo Andrianavomanana, président de la fédération karaté do de Madagascar. Dans le cadre de ce projet des athlètes et techniciens pourront bénéficier d’un échange et d’un voyage en Turquie. « Il y a deux mois, j’ai rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports et le président de la fédération karaté-do de Madagascar et on a parlé de cette demande de collaboration en matière de sport dans le domaine du karaté. J’ai transmis le message à Ankara et voilà la délégation qui arrive au pays. On va voir la situation du karaté malgache et choisir des priorités. Il y aura un échange de lettre entre les deux fédérations. Aujourd’hui c’est le premier pas » a expliqué, l’ambassadeur de la Turquie à Madagascar, Metin Husrev Unler. Le stage technique débutera ce matin et ne prendra fin que ce samedi.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Une première journée réussie

Certes, et c’est d’ailleurs le cas à chaque première journée, la grande foule n’était pas encore au rendez-vous, mais la Grande Braderie de Madagascar qui a débuté, hier, au Palais des Sports, a enregistré du succès. Et pour cause, les visiteurs qui sont venus hier ont eu droit à de nombreuses nouveautés proposées par les 250 stands spécialisés dans de nombreux secteurs comme la mode, la cuisine, la haute technologie, l’alimentaire. Et ce, à prix bradés puisque généralement, les participants ont appliqué la remise obligatoire d’au moins 15%. Certains participants ont même fait largement plus. Histoire de liquider le maximum de marchandises au cours de cette Grande Braderie de Madagascar spécial  fête des mères. « L’avantage à la Grande Braderie, c’est que la manifestation nous permet de trouver tous les cadeaux possibles à offrir aux mamans sans être obligés de faire le tour de plusieurs magasins ou de boutiques comme on le fait en ville » explique un visiteur.

La nouveauté de cette édition, c’est aussi l’espace dédié à la filière « poulet ». Hier, l’on a pu constater que les visiteurs s’intéressent au plus haut point à ce genre de démonstration sur un produit donné. « Nous sommes plutôt satisfaits de cet intérêt du public sur la filière ‘poulet’. C’est un bon signe car cela nous permet de programmer d’autres promotions de filière » explique Hery Andrianasolo, responsable communication de « Madavision ». La Grande Braderie de Madagascar se poursuit aujourd’hui au Palais des Sports pour ne prendre fin que dimanche.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

STAR : Construction de quatre bornes-fontaines à Ambatolampy

L’eau, c’est la vie. Plus que jamais, dans le cadre de ses activités RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise), la Star en fait son credo. C’est ainsi en construisant quatre bornes- fontaines, en accord avec la Commune Urbaine d’Ambatolampy à l’occasion d’un protocole d’accord signé en 2017, que la Star allège et améliore la qualité de vie de quatre « fokontany ». Il s’agit d’Andohafarihy, Nazareth, Ambodiriana, et d’Ankidondona II. Les travaux ont commencé en février et sont maintenant achevés. Ces bornes-fontaines permettront ainsi aux habitants, quelque 1.300 ménages, de bénéficier directement l’accès à l’eau potable. Ces infrastructures s’ajoutent donc à la rénovation et aux constructions d’EPP déjà entreprises depuis des années. « L’usine NBM de la Star s’est implantée dans la commune d’Ambatolampy depuis 2010. C’est ainsi tout naturellement que la Star y entreprend des actions sociales en faveur de la population locale » dit-on du côté de la Star. « Ces constructions permettront aux ménages d’avoir de l’eau à proximité, de s’adonner à d’autres activités dans la journée et ainsi d’améliorer leur quotidien » a affirmé Anna Rabary, Secrétaire Générale de la Star.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Programme DEFIS-ONN : Une convention pour améliorer la sécurité alimentaire

Atteindre l’autosuffisance alimentaire tout en mettant sur le marché des produits transformés. Tel est l’objectif fixé par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Pour ce faire, une augmentation de la productivité par les agents économiques et les paysans s’impose afin de faire face en même temps aux contraintes et aux exigences du marché. Le programme DEFIS (Développement des Filières Agricoles Inclusives) y contribue cette année par le biais de l’aménagement de 4 500ha de périmètres irrigués, la fourniture de semences et engrais ainsi que  l’encadrement des paysans sur l’appropriation des techniques améliorées. Le but est d’augmenter le rendement de productivité à 5 tonnes à l’hectare au minimum. En outre, le programme DEFIS prévoit d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans ses régions d’intervention. Raison pour laquelle, il a signé une convention de partenariat avec l’Office National de la Nutrition (ONN) hier au siège du ministère de tutelle à Anosy.

350 millions Ar. Cette convention entre les deux parties vise à améliorer le comportement des mères ciblées par le programme en matière de nutrition de la mère et de l’enfant, de la santé maternelle et infantile ainsi que l’hygiène. L’amélioration des pratiques alimentaires familiales, de la nutrition, des enfants par le développement et la dissémination des recettes nutritives ainsi que le renforcement de l’accessibilité des ménages bénéficiaires, aux principes d’aliments nutritifs, ne sont pas en reste. Plus précisément, un budget de l’ordre de 350 millions d’Ariary sera alloué pour atteindre cet objectif cette année. Et environ 3 500 ménages ainsi que 1 500 femmes et jeunes bénéficieront de la transformation et de la conservation des aliments. Il y aura également une mise en place de 75 jardins potagers servant à assurer la diversification de leurs aliments.

Indicateur de résultat. Par ailleurs, le programme DEFIS octroie en même temps des subventions pour les paysans vulnérables, à part l’éducation financière à travers la mise en place des Greniers Villageois Communautaires. Des unités de transformation seront également promues afin de fournir des aliments plus conservables. A terme, le programme DEFIS avec l’appui de l’ONN, a comme indicateur de résultat, la réduction de 15 points du taux de malnutrition chronique dans ses zones d’intervention visant 270.000 exploitations familiales sur 10 ans.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Manjakandriana : Mitondra kalachnikov ny dahalo

Mampiasa basy maherivaika ary tena sahy mitifitra ireo olon-dratsy. Izany no nitranga tany amin’ny tanàna iray antsoina hoe Ambatonandriana, ao amin’ny distrikan’i Manjakandriana. Ny alin’ny asabotsy teo dia fito lahy mirongo basy, tsy basim-borona intsony fa kalachnikov, no nanafika ilay toerana. Tsy nisy sahy nihetsika ny mponina satria avy hatrany ireo dia nanapoaka basy tetsy sy teroa mba entina handrahonana. Lehilahy iray izay raim-pianakaviana tao amin’ny tokantrano iray no nanapa-kevitry nivoaka mba hitopy maso ny zava-niseho. Fanapahan-kevitra izay nitera-doza satria nahita izany ireo mpanafika ary nitifitra azy no nataony. Mba avotra ihany ny ain’io rangahy io na dia naratra mafy aza. Nandeha ny fandrobana rehefa avy eo ary ireo omby tao anaty vala ihany no nanintona ireo olon-dratsy. Izay no ilazàna azy fa dahalo tanteraka. Nahatratra 14 ireo omby izay very tao anatin’iny alina iny. Nirefodrefotra ny basy nentina hampitahorana olona tao anatin’izany. Rehefa vita ny fanafihana dia ny famonjena ilay olona naratra mafy no nihazakazahan’ny olona. Nentina avy hatrany teny amin’ny toeram-pitsaboana izy ary mba avotra ihany ny ainy. Tsy basim-borona intsony no ampiasain’ny dahalo fa kalachnikov izay tsy misy afa-tsy ny mpitandro ny filaminana no tokony afaka hitazona an’izany. Ambana lehibe ho an’ny filaminam-bahoaka izany satria indraindray izany dia mitovy hery na mahery vaika noho ny mpitandro ny filaminana ny dahalo. Tsy misy afa-tsy ny ady amin’ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana ihany no hahafahana mampihena ny toe-javatra toy izany ary koa ny fanaraha-maso ny fampiasaina ireo fitaovana eny anivon’ny toby tsirairay avy. Efa tsy mitombina intsony raha mbola hilaza ihany amin’izao fotoana fa basy niparitaka tamin’ny krizy politika teto amin’ny firenena ireny ampiasain’ny jiolahy ireny. Fomba fialàna bala fotsiny izany ary tsy tokony ho valin-teny intsony ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Antsiranana : Premier conseil des ministres décentralisé

Le premier conseil des ministres décentralisé à Antsiranana.

Après Brickaville et Ambatondrazaka, le Président Andry Rajoelina a mis le cap, hier, à Antsiranana. Cette descente dans le Nord du pays a été surtout marquée par le premier conseil des ministres décentralisé. Lors de sa rencontre avec la population antsiranaise, le Président de la République a déclaré qu’il va faire de Diégo une ville agréable à vivre. A propos des infrastructures, il a fait savoir que les travaux de construction de la route Ambilobe-Vohémar seront fin prêts l’année prochaine. Il en est de même de la réhabilitation de la RN6 reliant Ambanja-Ambilobe-Diégo qui sera également achevée l’année prochaine. Toujours à Antsiranana, le chef de l’Etat a promis, entre autres la réhabilitation de « Bazary Kely », du boulevard Le Myre de Vilers ainsi que de l’aménagement du jardin « Place kabary ». Sans parler des buildings et des « Trano mora ». Par ailleurs, le Président de la République de rappeler que la gouvernance du temps de la Transition s’est avérée un peu difficile, mais actuellement, ce n’est plus le cas.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Gouverneurs de région : Suspense total sur les modalités de leur nomination

A en croire les déclarations du président de la République, des gouverneurs seront bientôt placés à la tête des régions.

On s’interroge sur la possibilité de mettre en place les gouvernorats de région sans passer par la révision de l’actuelle Constitution.

Pour la énième fois, le président de la République Andry Rajoelina a annoncé son intention de mettre en place les gouvernorats de région. C’était avant-hier, lors de sa visite dans le district d’Antanambao Manampotsy où le chef de l’Etat a déclaré que les gouverneurs de région seront nommés avant la fin de l’année. Cette énième annonce présidentielle remet sur le tapis le débat sur le cadre juridique pouvant régir la mise en place des gouvernorats de région. Mise en place dont l’urgence a été signalée par le pouvoir lorsque le président de la République voulait faire organiser un référendum pour la révision de la Constitution. Face à l’Avis de la HCC qui a mis une croix sur le pouvoir présidentiel de soumettre directement à référendum le vote d’une loi constitutionnelle, le locataire d’Iavoloha a déploré devant ses partisans réunis au Palais des Sports de Mahamasina un blocage à la mise en œuvre de la décentralisation effective. Logiquement, si l’on veut mettre en place les gouvernorats de région, il faudra toucher aux dispositions des articles 153 et 154 de la Constitution qui prévoient les régions et affirment que la fonction exécutive au niveau de ces régions est exercée par un organe dirigé par le chef de région élu au suffrage universel.

Encore trois élections cette année ? En annonçant la nomination avant cette année des gouverneurs de région, le président de la République n’a pas donné des précisions sur les astuces ou les modalités qui lui permettront d’y parvenir. On sait tout simplement que la révision de l’actuelle Constitution constitue la seule voie qui présente moins des risques. Or, s’il fallait encore organiser un référendum cette année, il y aurait alors trois élections à tenir avant 2020 après les Législatives du 27 mai. La deuxième élection serait celle des gouverneurs de région car si l’on veut une décentralisation effective, ces gouverneurs de région doivent être des personnalités élues au suffrage universel. La troisième élection sera celle des maires car le mandat des maires actuels expirera au mois d’octobre. La question qui se pose est de savoir si la Loi de Finances Rectificative 2019 qui vient d’être mise en vigueur par voie d’ordonnance par le président de la République prévoit des budgets pour la couverture des dépenses nécessaires à l’organisation de ces trois consultations populaires. D’après la CENI, seulement l’enveloppe de 32 milliards d’ariary destinée aux Législatives du 27 mai est inscrite dans la loi de Finances initiale 2019.

Voie extra-référendaire. Certains juristes pro-régime n’excluent pas une voie extra-référendaire pour la mise en place des gouvernorats de région. C’est-à-dire qu’on ne sera pas obligé de toucher à la Constitution pour y parvenir. Mais comment ? En tout cas, modifier ou non l’actuelle loi fondamentale, nommer les gouverneurs de région ne seront pas une avancée dans la mise en œuvre de la décentralisation effective. Ce sera un statu quo, pour ne pas dire un recul par rapport à ce qu’on a maintes fois déclaré urbi et orbi.

Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Amatazana-Tsararano : Tokantrano voatafika, olona iray naratra voatifitra, lasa ny vola

Nisehoana fanafihana mitam-piadiana tany amin’ny tanàna antsoina hoe Amatazana, fokontany Anosy kely, kaominina Tsararano, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, ny talata lasa teo tokony ho tamin’ny 01 ora maraina. Tokantrano iray no lasibatry ny asa ratsy tamin’io ora voalaza etsy ambony io. Ka ankoatra ny vola roa tapitrisa ariary lasan-dry zalahy, dia naratra voatifitra teo amin’ny lohany ihany koa ny tompon-trano iray. Jiolahy miisa 14 lahy tsy nisy nanao saron-tava nitondra basim-borina efatra sy zava-maranitra no tonga nanao ny asa ratsiny tany amin’ny tanàna Amatazana tamin’io fotoana io. Nanao izay fomba nahafahana niditra tao anaty trano ireo olon-dratsy sady niteny hoe androany no farany ahitanao masoandro « Madama, » hoy ireo malaso tamin’ny tompon-trano. Taitra ny tao an-trano raha naheno ny fidirana tampoka tao an-trano, sady namaha ny varavarana, ka teo nahavoatifitra an’ilay Ramatoa. Tampoka be tamin’izy ireo ny zava niseho ka tsy afaka niaro tena ireto farany. Tsy nisy sahy namaly ihany koa fa voafehan’ireo jiolahy tanteraka ny fanafihana nataony ary izao nahazoan-dry zalahy vola mitentena roa tapitrisa ariary izao. Lasa nandositra ireo dahalo taorian’ny asa ratsiny . Efa nampandrenesina ihany koa ny Zandary, ka tonga nanao ny fizahana ifotony teny amin’ilay toerana voatafika. Ilay Ramatoa tompon-trano voatifitra kosa efa nentina notsaboina eny amin’ny hopitaly be Morafenokely, eto Maevatanàna. Mitohy hatrany ny famotorana ataon’ny Zandary makasika an’ity fanafihana ity.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Mialy Rajoelina à Oslo : Conférence internationale sur les VBG

Mialy Rajoelina assume son rôle d’Ambassadrice de la lutte contre les VBG.

La Première Dame est à Oslo où elle participe la Conférence Internationale sur les Violences Basées sur le Genre qui se tient les 23 et 24 mai. Et ce, peu de temps après sa nomination en tant qu’Ambassadrice de la lutte contre les VBG à Madagascar par l’UNFPA dont la Représentante à Madagascar a aussi fait le déplacement en Norvège.

Objectif 2030.Des rencontres bilatérales auprès de différents organismes internationaux ont été organisées hier pour parler principalement de la situation de Madagascar, l’engagement du pays à mettre fin à ce fléau ainsi que la préparation de la mise en place des différents partenariats pour appuyer cette lutte et arriver à l’objectif de zéro VBG d’ici à 2030. Mais aussi pour la recherche de collaborations pour appuyer les nombreux domaines d’intervention de l’Association FITIA dont Mialy Rajoelina est la présidente Fondatrice, à savoir l’éducation civique, la préservation de l’environnement, la protection et le soutien des populations vulnérables, la santé des femmes et des enfants en situation précaire ainsi que la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et du leadership féminin.

Arme principale. Parmi les rencontres d’hier, figurait celle avec le Secrétaire d’Etat auprès du ministère norvégien des Affaires étrangères, Aksel Jakobsen. L’ampleur des VBG à Madagascar qui influe sur l’accès à l’éducation des jeunes filles a été exposée pour l’occasion. Les parties prenantes à la discussion ont été unanimes du fait que l’éducation reste l’arme principale pour l’autonomisation de la jeune fille et qu’il est primordial que les enfants, en particulier les filles, doivent rester le plus longtemps à l’école. Le Secrétaire d’Etat, Aksel Jacobsen est attendu le mois prochain à Madagascar avec au programme, la visite des réalisations en matière de lutte contre le VBG et d’autres perspectives concernant les projets de l’Association FITIA.

Défi. Ont été discutés avec le Directeur Général Adjoint du NORAD, Mme Marit Brandtzaeg, deux sujets particuliers, à savoir, la campagne de lutte contre les VBG et le changement climatique. La Première Dame a fait part des ambitions de la campagne de lutte contre les VBG qu’elle réalise avec ses partenaires tels que l’UNFPA et les différents ministères clés. Elle se pose comme défi d’organiser la Conférence Internationale sur la lutte contre les VBG et sur les ODD l’année prochaine à Tana. Les résultats attendus de cette campagne sont ambitieux. Le soutien des pays champions de cette lutte à travers les échanges d’expériences et de bonnes pratiques a vivement été sollicité.

Ethanol. En même temps, la lutte contre le changement climatique et la déforestation à travers la mise à disposition de l’éthanol comme principal combustible pour le plus grand nombre a aussi fait l’objet d’une présentation. Dans les deux cas, le sujet principal reste le développement du pays à travers la construction d’usines d’éthanol qui sera un héritage durable pour les générations futures, à travers également la substitution du charbon de bois en énergie verte : l’éthanol, à travers aussi la préservation de la santé contre la pollution (fumée asphyxiante) dans les foyers et enfin à travers l’appel à l’émancipation et l’autonomisation des femmes en créant des emplois.

Soutien. Il faut d’autre part noter que le changement climatique a un important impact sur la vulnérabilité des femmes et des filles du Sud de Madagascar face à la violence sexuelle et basée sur genre. Le soutien du gouvernement norvégien fort en sa qualité de protecteur de l’environnement, à travers cette agence de développement, pourra apporter encore plus d’expertise et de bonnes pratiques dans la réalisation de cette vision, qui est également conforme à la politique actuelle de l’Etat. Les domaines d’intervention de l’Agence norvégienne de la coopération pour le développement (NORAD) sont : changement climatique et environnement, démocratie et bonne gouvernance, éducation, énergie, santé, enseignement supérieur et recherche scientifique, macroéconomie et administration publique (mobilisation, motivation, formation et organisation de ressources humaines) pour le développement.

Perspectives. Avec Aano Kjetil du « Norvegian Church Aid », la Première Dame a exposé les objectifs et les valeurs de l’Association FITIA en proposant des perspectives de collaboration dans les domaines de la lutte contre les VBG, dans l’éducation, dans l’autonomisation des femmes ainsi que dans le domaine de la santé des victimes survivantes des VBG. Ces projets ont tous été bienvenus et méritent en effet un intérêt particulier en cours d’observation, a répondu M. Aano Kjetil, théologien ayant eu une vaste expérience de travail à Madagascar ainsi que des postes de direction dans des organisations confessionnelles. M. Aano Kjetil est l’ancien Secrétaire général de la « Norvegian Mission Society/NMS ». L’Association Norvège-Madagascar apporte son appui à Madagascar depuis une vingtaine d’années, précisément dans deux domaines clés : l’éducation et la santé.

Davis R.

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Disadisam-pianakaviana niteraka ady an-trano, olona 7 maty voatifitra

Taorian’ny disadisa ara-piaraha-monina niseho tamin’ny fianakaviana iray, izay niteraka ady an-trano nahafatesana olona miisa fito (maty notifirina an-karihary), tao amin’ny Fokontany Beteva, Kaominina ambanivohitra Ampanihy, distrikan’i Miandrivazo, dia nidina ifotony nanao fampihavanana sy nandamina ny raharaha tany an-toerana, ny avy ao amin’ny OMC Distrika, notarihan’ny lehiben’ny distrika notronin’ny tompon’andraikitry ny mpitandro filaminana. Taorian’ny dinik’asa niarahana tamin’ireo Ray aman-dreniny to teny teo an-tanàna, dia niravina ny disadisa ka nifandray sy nifanatona ny fianakaviana roa tonta izay niteraka ity ady an-trano ity. Ho nofon-kena mitam-pihavanana mba tsy hiverenan’ny tranga intsony amin’ny manaraka, dia nisy ny fomban-tany « tsitsika lilin-draza » natao tamin’ny alalan’ny famonoana omby roa nentina nanatanterahana izao fampihavanana izao. Raha ny vaovao voaray, ankoatry ny vono olona, dia maro tamin’ireo omby teo an-tanàna no very, ary manginy fotsiny ny doro trano nandritra ity ady an-trano ity, izay nitarika fahantrana lalina teo amin’ny mponina, satria noho ny tahotra sy vokatry ny tebiteby niainan’ny vahoaka isan’andro, dia lasa nitsoaka nandositra avokoa ny olona, ka tsy nisy fambolena sy fiompina vanona mihitsy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Polibrèves

*Le prochain « Donak’Afon’ny Tanora » ou « Data » aura lieu demain à 16 heures à l’hôtel « Le Pavé » Antaninarenina. Les débats seront focalisés sur le thème « Réformer le Parlement : une évidente et pressante nécessité ? ». Vont intervenir Olivia Rajerison, Yltpienne et avocate, Faraniaina Ramarosaona, responsable de la lutte contre la corruption et les mauvaises pratiques au sein du projet « Fandio », Olivier Rakotovazaha, sénateur et secrétaire général du parti MFM et Laurent Ramaroson, coordinateur national du parti MMM et ancien député. Les débats seront modérés par le journaliste et yltpien Andriamanambe Raoto.

*La Ceni tiendra une conférence sur la fin de la campagne électorale, le déroulement du scrutin et le traitement des résultats, demain à 10 heures à Nanisana. Par ailleurs, il est porté à la connaissance du public que des visites dirigées par le président de la Ceni seront effectuées ce lundi 27 mai à Alarobia, Mahamasina, Tanjombato, Andoharanofotsy, Ambatofotsy.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

« Baolai » : Le haut de gamme chinois en promotion pour la fête des mères

: « Baolai » figure parmi les participants à la FIM.

Avec bientôt 22 années de présence à Madagascar, « Baolai » est devenu un des incontournables magasins spécialisés dans l’audiovisuel  et l’électroménager.

Le succès des magasins « Baolai », c’est qu’on y propose des produits et des matériels relevant du haut de gamme chinois avec ses garanties de qualité et de fiabilité. « Nous nous approvisionnons directement auprès des fournisseurs et producteurs en Chine » explique Ren Yujie, le PDG de Baolai.

Authentiques

Une manière de dire qu’il y a zéro risque de copie car toutes les marchandises vendues dans les magasins « Baolai » sont authentiques. A commencer par les TV LED à écran plat des grandes marques chinoises à savoir Changhong, Hisense et Skyworth qui sont célèbres partout dans le monde. Des téléviseurs à écran plat de marques originales que « Baolai » propose actuellement à des prix défiant toute concurrence. « Nous lançons actuellement une promotion fête des mères en pratiquant des prix cassés » selon toujours le PDG de « Baolai ». C’est ainsi par exemple qu’un poste téléviseur à écran plat « Changhong » 32 pouces multi optionnel est proposé à 558.000 ariary. Il y a même moins chers, puisqu’à partir de 19 pouces un TV Led est vendu à 298.000 ariary. Ces produits sont assortis d’une garantie d’un an et le service après-vente est assuré par « Baolai » qui dispose d’un atelier et de techniciens formés à ce genre de travail.

Produits de qualité

Il n’y a évidemment pas que les téléviseurs parce que « Baolai » propose aussi d’autres produits de qualité. « Au fil des temps et dans l’objectif de satisfaire au maximum les consommateurs, nous nous sommes diversifiés et proposons beaucoup d’autres produits d’utilité courante, et ce, toujours avec un rapport qualité-prix imbattable ». Parmi les produits les plus prisés figurent entre autres les réfrigérateurs et lave-linge « Hisense » qui sont bien évidemment des appareils authentiques. « Nous disposons d’une gamme de réfrigérateurs adaptés au pouvoir d’achat des consommateurs » précise le patron de « Baolai ». Pour les amateurs de musiques et de vidéo, il y a les « Subwoofer » et les lecteurs DVD DiVx des grandes marques chinoises « Jeyoo » et « So Good ». Mais les produits qui marchent également le plus, actuellement chez « Baolai », ce sont les panneaux solaires. « Nous avons nos propres marques de panneaux solaires : Baolilai et Sun Power. Mais notre plus c’est qu’actuellement, nous proposons un kit solaire complet comprenant notamment le panneau, le convertisseur, l’onduleur et la batterie ».

Bref, « Baolai » est en mesure d’offrir aux consommateurs des produits de qualité. Et avec des prix abordables surtout en cette période de fête des mères. Et même au-delà, puisque la promotion se poursuit pendant tout le mois de juin où le pays attend deux grands événements :  la « CAN Barea 2019 » et la fête nationale que les téléspectateurs pourraient suivre avec des TV Led de chez « Baolai » qui est présent à la Foire Internationale de Madagascar. Celle-ci débute ce jour au Parc des Expositions Forello Tanjombato.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Propagande : Le CFM appelle à une communication responsable

Pour cette dernière ligne droite de la campagne électorale, le CFM (Comité du « Fampihavanana Malagasy ») appelle chacun à prendre et à respecter ses responsabilités, qu’il s’agisse des candidats, des citoyens-électeurs, des notables, ou encore des autorités étatiques et religieuses. Mais surtout, cette structure appelle à ce que les professionnels des médias utilisent la communication de manière la plus responsable possible. « Il ne faut pas qu’à travers la communication, l’on véhicule et attise la haine, la provocation, la division, les invectives. Il faut véhiculer les valeurs malagasy, la paix, la vérité et l’éducation », cite Gérard Ramamy Mampionona, le vice-président du CFM Antananarivo. Une recommandation que le CFM aurait pu faire avant le début de la campagne, avec une meilleure sensibilisation. En ce qui concerne les candidats aux législatives engagés dans le « Toky Nomena », le vice-président du CFM exhorte les candidats qui ont signé la charte en question à « respecter leur engagement à travers leur signature ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Mpamaky trano tratra am-bodiomby

Isan’ny mampikaikaika ny mponina eny amin’iny faritra Itaosy sy  ny manodidina iny amin’izao ny resaka fandrobana sy vaky trano. Toy ity nitranga teny Ampasika ity, lehilahy iray, izay efa malaza ho jiolahy no tra-tehaka, am-bodiomby mihitsy teo am-pihanihana tamboho hanao ny asa ratsiny ny talata lasa teo. Tokony ho tamin’ny roa ora maraina tany ho any, raha naheno feon-javatra tany an-tokotany ireo tompon-trano no nivoaka avy hatrany. Alok’olona iray no hitan’izy ireo nihanika ny tamboho ary namantana avy hatrany teny amin’ny « terasse ». Nikoropaka ny rehetra ary niara-nisambotra ity olon-dratsy tafiditra an-tanana nony avy eo. Tsy afa-nitsoaka intsony moa ilehio ary dia noraisim-potsiny. Niantso ny pôlisy miasa ao amin’ny kaomisarian’Itaosy avy hatrany ireo tompon-trano. Tsy ela dia moa ireo mpitandro filaminana ary nitondra ity olon-dratsy hatao famotorana. Tsy vitan’ny efa malaza ratsy amin’ny resaka vaky trano sy fandrobana ity rangahy ity fa mbola mpifoka rongony efa ela nokarohina ihany koa. Tamin’ny fotoana nahatraratrana azy ity mantsy dia mbola nahitàna fonosan-drongony miisa telo teny aminy. Tsy mponina eny amin’ny manodidina ihany koa ingahirainy fa eny Ampefiloha Ambodirano, kanefa dia izao tonga manantateraka ny asa ratsiny amin’ny roa ora maraina eny amin’ny faritra Itaosy izao. Omaly ihany moa izy, araka ny fampitam-baovao dia efa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Réouverture de SASM : Des milliers d’emplois pour Brickaville

le chef de l’Etat s’est rendu au site pour voir la réalité.

Après 10 ans d’incertitude et d’inquiétude, la population locale salue la réouverture de la Société Agricole et Sucrière Malagasy (SASM).

Lors de sa visite à Maromamy Brickaville mardi dernier, le président de la République a fait savoir que la réhabilitation de l’usine sucrière de Brickaville est primordiale afin que la population locale puisse avoir du travail. «17 containers de matériels sont déjà à Toamasina » d’après le Directeur général de la SASM, Gérard Andrialemirovason.

Défi presque atteint. La région Est de Madagascar en général et Brickaville en particulier joue un rôle prépondérant dans l’économie nationale. La SASM a été fondée en 2015. L’année suivante, des audits de terrains et industriels ont été effectués. Remontant dans les années 30, les matériels sont archaïques et rudimentaires. Les pièces de rechange de l’usine sucrière sont spécifiques et fabriquées d’un pays à l’autre. « 10% des matériaux sont récupérables » a souligné Jacques Be le technicien de la société. En février dernier, la SASM a fait venir à Brickaville plus de onze semi-remorques contenant des matériaux de construction afin de démontrer sa volonté à continuer les travaux de réhabilitation.

Porteuse d’espérance. Durant ces années, le sentiment de découragement des planteurs a engendré la baisse de rendement de canne à sucre. La grève des ouvriers de Sirama a accentué  cette baisse. Une fois rétablie, avec ses 1.000 hectares de champs de canne à sucre, la société produira plus de 15.000 tonnes par an. La population locale se réjouit de la réouverture de l’usine. Des milliers de personnes auront des emplois. Les vieilles machines seront remplacées par des matériels perfectionnés, des formations seront dispensées pour le renforcement des capacités des ouvriers. « Enfin, nous allons travailler », déclare le président de la fédération des planteurs de canne à sucre de Brickaville, sur un ton … sucré.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale : 498 candidats n’ont pas désigné leurs trésoriers de compte

Moins de 50% des candidats aux élections législatives ont procédé à la désignation de leurs trésoriers de compte de campagne.

Et ce, à deux jours de la clôture de la campagne électorale et à quelques jours de la tenue du scrutin qui, rappelons-le, aura lieu ce lundi 27 mai. D’après les informations que nous avons obtenues auprès de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), à la date du 17 mai dernier, sur les 810 candidats enregistrés, seuls 312 ont désigné leurs trésoriers de compte de campagne. Ce qui fait que 498 opèrent dans l’illégalité, sans daigner nommer les leurs, comme l’impose la loi sur le régime général des élections et des référendums.

« Obligation naturelle ». En effet, selon l’article 65 de cette loi 2018-008, « tout candidat ou liste de candidats à un mandat électif, (…) désigne un trésorier de compte de campagne après l’enregistrement de la candidature pour une élection (…) ». Ce qui fait, selon Thierry Rakotonarivo, vice-président de la Ceni, que les noms des trésoriers de compte de campagne devaient être connus depuis le 19 mars dernier. Dans un premier temps, et si nous tenons compte du temps du verbe qu’est au présent de l’indicatif, force est bien de constater qu’il ne s’agit guère d’une faculté. Dans un second temps, cela reste une obligation naturelle dans la mesure où cet article 65 ne comporte, ne prévoit aucune sanction dans le cas où tel ou tel candidat ne procèderait pas à la désignation de son trésorier de compte.

Des hors-la-loi. Et dire que si parmi ces candidats vont être élus à l’Assemblée nationale, ils élaboreront, voteront les lois, et par-dessus tout, représenteront les citoyens. Et pourtant, ils agissent à l’instar des hors-la-loi qui ne se soumettent guère ou refusent de se soumettre au droit positif. Avec ces faits, sommes-nous en droit d’attendre une législature digne ? Et quand viendra le moment où il faut aborder la question des avantages alloués à ces députés, nombreux seront ceux qui, éhontés, n’hésiteront pas à faire passer leurs intérêts personnels au détriment de l’intérêt général. Et ce, en ignorant l’austérité prônée par le régime actuel.

CCFVP. Que faire dans ce cas ? Selon Thierry Rakotonarivo, la Ceni n’a pas le pouvoir de sanction. Il en est de même pour la Commission de Contrôle du Financement de la Vie Politique (CCFVP) qui ne peut que dresser un rapport public y afférent et porter les affaires relatives aux blanchiments de capitaux ou infractions financières au niveau des juridictions compétentes. D’où viennent les ressources financières de ces candidats qui n’ont pas de trésorier de compte durant la campagne électorale ? Quelles sanctions à appliquer à leur endroit ? C’est le vice à Madagascar. Rédiger des lois et/ou règlements qui comportent plusieurs lacunes, et mettre en place des structures qui sont amputées des attributions les plus essentielles.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Football – Haute Etudes ENAM : Mention Excellente pour Anny A et Théodore R

Le football malgache est sous les feux des projecteurs suite à la qualification pour la phase finale de la CAN en Egypte. Hier, Anny Andrianaivonirina et Théodore Rakotoarimino ont  soutenu leur mémoire en hautes études en administration de l’ENAM spécialisation diplomatie et relations internationales dont le thème a été « Contribution au développement de l’économie via les footballeurs expatriés malgaches ». Théodore Rakotoarimino est l’ancien vice président de la FMF et actuellement membre du comité d’organisation de la CAN jeunes U17 U20 U23. Anny Andrianaivonirina est l’ancienne journaliste sportive de Midi Madagasikara. Ils ont eu la mention excellente des membres du jury. Lomotsy Ludovic Christian président legal advisor CAF est l’encadreur professionel et Fenosoa Ramarokoto DG de l’IMATEP est l’encadreur pédagogique. Professeur Manitra Andriatahiana et Adolphe Rakotonandrasana sont les autres membres du jury.  » C’est un apport personnel et professionnel pour le sport malgache » a expliqué les deux auditeurs à l’issue de la soutenance.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Isandra : Fiara nitondra mpitety tsena voatafika

Na dia eo aza ny fampandrian-tany ataon’ny mpitandro filaminana any amin’ny distrikan’ Isandra, faritra Matsiatra Ambony, dia mbola manohy ny asa ratsiny hatrany ireo dahalo. Ny misasak’alin’ny 20 mey teo, fiara lehibe iray nitondra mpitety tsena no notafihan’ny andian-dahalo tanora mitam-piadiana izay nanakan-dalana tao Ambalavao, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Ambalamidera. Rehefa voasakana tsy afa-nandeha intsony ilay fiara, dia noteren’ireo dahalo samy handoa vola dimy alina ariary avy ny mpivaro-mandeha rehetra tao anatin’ny fiara. Raha ny vaovao voaray, dia ireo zaza tsy ampy taona nitam-basy tamin’ireo dahalo mpanakan-dalana no nanao ny tery vaimanta.Tsy nisy moa ny naratra sy poa-basy tamin’ ity fanafihana ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Crise de l’emploi : La promotion de l’artisanat comme solution

Divers acteurs ont répondu présents à l’invitation des organisateurs du «Kanton’i Gasikara» qui court du mardi dernier à samedi prochain

Selon l’INSTAT ou Institut National de la Statistique, 85% des Malgaches sont concernés par le chômage déguisé.

3,1% est le taux de chômage enregistré chez les jeunes de 20 à 24 ans. Une situation préoccupante qui n’arrive pas à être résolue malgré les efforts fournis par les acteurs œuvrant dans le domaine de l’emploi et de la formation. Une situation qui concerne également les universitaires qui à cause de l’inadéquation emploi-formation peine à pénétrer le monde hermétique du travail. L’Instat note que le taux de chômage est de 4,5 % chez cette frange de la population. La promotion de l’artisanat – qui est le troisième pourvoyeur d’emploi à Madagascar après les secteurs Agriculture et pêche – devrait changer la donne. Secteur de substitution pour les 90% de la population malgache qualifiés d’agriculteurs, l’artisanat fait vivre des milliers de foyer, créer de l’emploi (décemment ou non) et permet l’épanouissement de milliers de jeunes. Un secteur qui avec de l’appui et de l’accompagnement de la part de tous les acteurs, surtout du gouvernement via le ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, pourrait aider les milliers de jeunes malgaches bloqués par la crise de l’emploi à Madagascar.

Solutions. Pallier aux problématiques de l’artisanat revient à pallier aux problématiques de l’inadéquation formation-emploi qui touchent des milliers de jeunes à Madagascar. Dans le sens où l’action consisterait à renforcer les capacités des artisans malgaches de sorte qu’ils puissent répondre aux besoins en matière de normes et réglementations internationales. « Un besoin essentiel » selon Zo Randrianoelison, organisateur du «Kanton’i Gasikara», un évènement de cinq jours au jardin d’Antananinarenina qui vise à hisser haut les couleurs de l’artisanat malgache. « La professionnalisation du secteur de l’artisanat via la formation et la matérialisations des artisans est le premier moyen devant permettre de changer la donne » a noté notre interlocuteur. Une interpellation qui cadre avec un projet gouvernemental en cours. Le ministère entendrait soutenir la démarche de la promotion de l’emploi afin de l’intégrer dans la liste des secteurs qui contribuent de façon effective et efficiente au PIB du pays. Un objectif qui ne pourrait toutefois pas être atteint sans la coopération des acteurs du secteur. Ce, par la participation active dans l’initiative de recensement initié par ledit ministère. Une étape cruciale dans la formalisation tant attendue des acteurs eux-mêmes. Outre le recensement, les formations pour le renforcement des capacités des artisans, le ministère entendrait également mettre en place le statut de l’attisant par la dotation de carte professionnelle aux acteurs. Autant d’initiatives qui réalisées et ajoutées aux efforts déjà menés devraient permettre de réduire – de façon considérable – le taux élevé de chômage dans la Grande Île. Et dans la foulée, les problématiques sociaux comme l’insécurité qui rend encore plus difficile le quotidien des Malgaches.

José Belalahy