Les actualités Malgaches du Mercredi 23 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara20 partages

Conseil d’Etat : Nouveau camouflet pour le régime

Les manifestations politiques sont désormais autorisées au niveau des six provinces.

Nouvel excès de zèle des Porte-paroles du Gouvernement. Comme prévu, l’audience concernant l’interdiction des manifestations dans les provinces s’est déroulée hier devant le Conseil d‘Etat. Une audience faisant suite à la requête en annulation assortie d’une demande de sursis à exécution de la décision du Conseil du gouvernement, déposée le 11 mai dernier par les 73 députés pour le changement. L’audience s’est soldée par un nouveau camouflet pour le régime Rajaonarimampianina. En effet, les parlementaires MAPAR, TIM, MMM et indépendants ont obtenu gain de cause. Les manifestations politiques dans les provinces sont donc désormais autorisées. Le Conseil d‘Etat a prononcé un non-lieu à statuer. Le représentant de la Direction de la Législation et des Contentieux qui a représenté le Gouvernement, a annoncé qu’un autre décret annulant celui pris le 8 mai dernier et autorisant les manifestations en provinces, a déjà été pris le 19 mai dernier. A entendre les explications de ce haut responsable, le gouvernement n’a jamais pris aucune décision d’interdiction des manifs dans les provinces. Ce seraient les Porte-paroles du gouvernement, en l’occurrence, le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, Harry Laurent Rahajason et la ministre de la Population, de la Promotion sociale et de la Protection de la femme, Onitiana Realy, qui auraient commis une erreur dans leur prise de notes durant le Conseil du gouvernement. Reste à savoir si c’était réellement une erreur ou bien une initiative délibérée de la part de ces deux membres du gouvernement qui s’avèrent être des anciens journalistes « de renom ».

Erreur. En tout cas, erreur ou pas, cela pourrait être considéré comme une faute professionnelle grave, motif de licenciement. D’autant plus que nul n’ignore que Rolly Mercia n’est pas à sa première bourde. Il y a un an, dans le communiqué du Conseil du gouvernement du 16 mai 2017, alors qu’il venait d’être nommé, il a accusé le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana d’avoir donné « un ordre formel et catégorique» aux membres du gouvernement afin de prendre des mesures fermes jusqu’à lancer des poursuites judiciaires contre la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar, Fanirisoa Ernaivo, suite à l’affaire Claudine Razaimamonjy. Une information que le locataire de Mahazoarivo a démentie le lendemain même. A l’époque, Harry Laurent Rahajason a été contraint de publier un autre communiqué « officiel » intitulé : « Précisions sur la cours du Conseil du gouvernement ». D’ailleurs, l’affaire a provoqué une tension entre lui et son patron qu’est le Chef du gouvernement. Quoiqu’il en soit, cette décision d’interdiction des manifestations dans les provinces, a provoqué des polémiques au niveau des observateurs. Et ce, dans la mesure où elle classe les gens des régions comme des peuples de seconde zone. Par ailleurs, elle a permis au Conseil d’Etat d’avoir l’occasion de donner une nouvelle gifle contre le régime HVM. Si la Direction de la Législation et de Contentieux affirme que l’erreur vient des Porte-paroles du gouvernement qui ont rédigé le communiqué, l’on se demande pourquoi le président Hery Rajaonarimampianina ne réagit pas face aux nombreuses fautes commises par les équipes qui gèrent la communication de la Présidence de la République et du Gouvernement, qui commencent à devenir des habitués de fait des précisions et des rectificatifs.

Davis R

Midi Madagasikara16 partages

Toliara – Formation Professionnelle : Des apprenants prêtes pour travailler

Toliara Sortie de promotion Fandresena à l’IPFP-Tanambao.

« Vous allez recevoir vos diplômes. C’est la joie, reconnaissons tous ensemble. Toutefois, n’oubliez pas, le plus dur vous attend : la vie », met en garde, Ramaha, le secrétaire général de la Mairie de Toliara. Le SG est un fonctionnaire qui a fait tous les échelons de l’administration et attend patiemment sa retraite. Cinquante apprenants vont bientôt embrasser un métier soit comme secrétaire, ou comptable, ou cadre d’un établissement. Quatre d’entre eux ont obtenu des diplômes de techniciens supérieurs homologués par la Fonction Publique. En effet, l’IPFP-Ex Eurelec est le seul établissement privé qui a des agréments de l’Etat et l’homologation de la FOP pour BAC+2 en Informatique et en Anglais à Toliara. Le directeur de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle a initié les jeunes à éviter les pièges et de tirer profit de la formation qu’ils viennent d’acquérir. Quant au jeune Parrain de la « Promotion Fandresena » Chan Kit Jaco, DG de la Copefrito, spécialiste en ressources halieutiques, il était plus près des étudiants. Jeunesse oblige. Il a donné des conseils pratiques à ses filleuls pour affronter le monde du travail et d’accepter, déjà, deux d’entre eux à faire des stages dans son entreprises.

Ils étaient en forme les jeunes de la promotion « Fandresena » ce samedi 19 mai à 16h00 chez Maman Gâteaux à Morafeno. Aussitôt les certificats en poche, ils ont entamé des « Tsapiky, Basesa, Kawitry et Kilalaky » à n’en plus finir jusqu’à tard dans la nuit.

Charles RAZA, Correspondant à Toliara

Midi Madagasikara14 partages

Développement urbain intégré et résilience d’Antananarivo : 75 millions de dollars pour le projet PRO...

Les habitants des bas-quartiers de la capitale seront les premiers bénéficiaires du projet.

Selon un communiqué émanant de la Banque mondiale, un crédit de 75 millions de dollars vient d’être accordé à Madagascar, pour la réalisation du projet PRODUIR (Projet de Développement urbain intégré et de résilience du grand Antananarivo).

Ce projet impactera positivement sur la vie de 650 000 habitants de la capitale, notamment ceux issus des quartiers défavorisés du premier et du quatrième arrondissement. PRODUIR améliorera ou rénovera les infrastructures de drainage et d’assainissement urbain, les services publics et les actions promouvant la résilience de la population vulnérable des quartiers en difficulté d’Antananarivo. Le renforcement de capacités des autorités locales et des organismes gouvernementaux figure également dans les actions prévues par le projet. Ce qui permettra à long terme, d’assainir la gouvernance municipale en mettant l’emphase sur l’approche intégrée. Dans la mesure où PRODUIR cible le « Grand Antananarivo », la zone périurbaine est également concernée : Anosizato Andrefana, Andranonahoatra et Bemasoandro Itaosy.

Mobilité. Notons que ce projet améliorera aussi à long terme, la mobilité urbaine- plus que jamais problématique et harassante avec les embouteillages- et l’accessibilité des infrastructures nécessaires aux besoins quotidiens de la population. Le nombre de ses bénéficiaires est même susceptible de s’étendre jusqu’à 2 600 000, si les investissements corollaires à la lutte contre les inondations et les améliorations d’infrastructures s’avèrent rentables. Le Ministère auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement se verra confié la mise en œuvre de ce projet. Par ailleurs, la Commune urbaine d’Antananarivo bénéficiera également de l’appui de PRODUIR en matière de transparence budgétaire et de planification.

Canal C3. Benjamina Ramanantsoa, Ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Équipement, soutient les impacts positifs du projet : « Avec ce projet, nous allons permettre aux populations de vivre plus dignement en évitant que leurs habitations soient inondées à chaque période de pluie. Plus encore, ce sera un projet qui va restructurer le paysage urbain de l’agglomération et de la ville en particulier pour le long terme, en réinsérant ces quartiers longtemps oubliés, à l’intérieur du système urbain. Il s’agit du premier investissement important sur le Canal C3 depuis son aménagement. » Notons que ce projet est cofinancé par l’Agence française de Développement et de l’Union européenne dans le cadre du projet Lalankely III.

Ikopa. A part les rénovations du Canal C3, le projet réduira aussi les risques d’inondation sur les rives de l’Ikopa par l’aménagement des berges. Coralie Gevers, Responsable des opérations de la Banque mondiale de soutenir : « Le processus d’urbanisation peut offrir de meilleures opportunités économiques à tous les habitants, s’il est anticipé et planifié dans une démarche inclusive. Parce que les problèmes de pauvreté et d’inégalités en milieu urbain deviennent de plus en plus des enjeux du développement pour le long terme, la Banque mondiale a décidé d’intensifier ses activités à Antananarivo. Ce programme de restructuration urbaine permettra non seulement de réduire l’exposition des populations pauvres aux risques d’inondation et d’améliorer leur qualité de vie : il a aussi pour objectif, de faciliter leur accès aux services et leur insertion dans l’économie de l’agglomération ».

Luz Razafimbelo

News Mada9 partages

Évènement : la capitale à la page de « La littérature jeunesse »

C’est parti pour la toute première édition de la Semaine de la littérature jeunesse, qui réunira, dans la capitale, les acteurs de la chaine du livre, de part et d’autre des horizons.

Pour cette grande première, la Semaine de la littérature jeunesse va se déployer sur trois sites, à savoir l’Institut français de Madagascar, le Lycée français d’Antananarivo et notamment l’Alliance française d’Antananarivo qui a accueilli la cérémonie d’ouverture, hier, en fin d’après-midi. La programmation comporte non seulement des projections, expositions, compétitions, rencontres et échanges mais également et surtout des réflexions bien plus profondes sur la réalité et les perspectives de la chaine du livre œuvrant pour le jeune public.

Langue et la culture

Une manifestation qui arrive à point nommé dans un contexte où la relance du livre se trouve au cœur des préoccupations des professionnels du secteur. L’objectif est justement de «Promouvoir la littérature de jeunesse sous toutes ses formes à Madagascar, tout en valorisant la langue et la culture malgache au travers de la littérature de jeunesse malgache ainsi que la langue et la culture française au travers de la littérature de jeunesse francophone. Cet événement permettra de créer un lien entre les différents acteurs de la chaîne du livre : éditeurs, auteurs, illustrateurs, libraires, relieurs, lecteurs, enseignants, élèves, bibliothécaires, médiathécaires, parents, lecteurs», rapporte un communiqué.

Auteurs malgaches et francophones vont s’en donner à cœur joie dans le partage de leurs savoirs à la jeune génération. On notera, entre autres, Didier Dufresne, Alain-Serge Dzotap, Esther Randriamamonjy, Michèle Rakotoson, Monique Bauer, Aurélia Moynot, Dinah Rajemison plus connue en tant que Catmouse James, Moniri M’baé, Mélanie Chapon alias Andoryss et Roddy.

Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara7 partages

Morombe : Mpianatry ny Epp, teraka kambana telo mirahavavy

Noho ny firaisana ara-nofo aloha loatra, dia mitombo isa saika isan’andro ireo ankizivavy tsy ampy taona mitondra vohoka any amin’ny Faritra Atsimo Andrefana. Tovovavy iray sahabo ho 15 taona eo no teraka kambana telo mirahavavy, ny alatsinain’ny pentekoty hariva teo, tany Befandriana Atsimo Distrikan’i Morombe. Raha ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia salama tsara izy efa-mianaka, na dia mbola hita fa reraka ity tovovavy renin’ireo zaza, hoy ny mpitsabo. Raha ny fanazavana azo, dia tsy fantatry ny reniny sy ny fianakaviany hoe : bevohoka ity “ajampela” kamboty ray izay mpianatry ny Epp kilasy T4 ity. Izy efa nitaraina narary mafy afak’omaly tolakandro no nanaitra ny rehetra, ka rehefa noentina namonjy tobim-pahasalamana Csb II ity tovovavy ity, dia nilatsaka teny an-dalana tao anaty sarety ny zanany voalohany, ary teo vao ankona ireo nitondra azy, kay efa nihetsi-jaza izy nitaraina narary mafy ireny. Tsy nety nilaza sy nanondro mihitsy ny tena rain-janany nahabevohoka azy razazavavy rehefa nofotorana lalina. Raha ny tsilian-tsofina, dia ny mpampianany ihany no ahiahiana ho nampitoe-jaza an’ity ankizivavy ity, satria raha ny filazan’ny renin’ilay zaza vao tera-bao, dia efa in-droa ity ramose mpanabe ity no tra-tehaka nanao fihetsika hafahafa tamin-janany.

Eric Manitrisa

News Mada4 partages

Fikaroham-bahaolana : hanapan-kevitra momba ny krizy politika ny eveka

 Efa fanao  isan-taona, saingy  hiavaka ny amin’ity indray mandeha ity.  Hisokatra anio, amin’ny alalan’ny S orona masina etsy Antanimena ny fivorian’ny Fivondronamben’ny eveka (Fem). Anisan’ny hanotrona  izany sy hiaraka hivory amin’izy ireo ny eveka avy aty Afrika  sy  ny avy  any Alemaina.  Raha tsy misy ny fiovana, anisan’ny hodinihina amin’izao fivoriana izao  ny fiainana anatin’ny fiangonana, indrindra izao nahazoantsika ny kardinaly Tsarahazana Desiré izao.  Mety horesahina koa ny hahatongavan’ny papa François eto amintsika amin’ny  taona  ho  avy.Na izany aza anefa, efa fanaon’ny eveka isaky  ny mivory, ny volana mey sy ny aogositra ny   hafatra momba ny fiainam-pirenena sy ny politika.

Tsy mankasitraka ny herisetra famonoana olona.. . 

Tsy azo ihodivirana ny krizy politika amin’izao  fotoana izao ka mety hanehoan’izy  ireo ny  heviny sy ny vahaolana. Anisan’ny fanambarana  farany nataon’izy ireo ny momba  ny tranga niseho  tetsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey ny 21 avrily teo. “Nahare famoizana ain’olona izahay ny asabotsy 21 avrily teo … Tsy ankasitrahanay ny herisetra namoizana ain’olona na inona na inona antony…  Aoka isika  hitandro mandrakariva hatrany ny fihavanana  sy ny maha olona”,  hoy izy ireo. Nivory sy nanao laretirety tao Antsirabe izy ireo tamin’io fotoana io.  Niaraka amin’izy  ireo  tamin’izany koa ny eveka avy atsy Nosy  Maorisy,  ny Mgr Maurice Piat.  Araka izany, hafonja sy tokony hampieritreritra ny rehetra ny hafatry ny  eveka amin’izao  fivorian’izy ireo  izao.

Synèse R. 

News Mada2 partages

Mgr Tsarahazana Désiré : « tsy nampoiziko ny fanendrena ahy ho kardinaly »

« Amin’izao fanendrena ahy ho kardinaly izao, tena tsy nampoiziko, tsy nampoiziko, tsy nampoiziko tokoa. Nefa raha izany no sitrapon’Andriamanitra, ekena am-pinoana », hoy ny Mgr Tsarahazana Désiré, tany Toamasina, omaly.

Angatahiny amin’ny kristianina ny hivavaka be ho azy. Satria adidy mavesatra no hiantsorohany amin’izany. « Sambasamba eo amin’ny fiainako sy eo amin’ny fiainantsika ny hisian’ny kardinaly avy aty amin’ny faritany », hoy izy.

Koa mangata-bavaka izy, ary hivavaka koa ho an’ny kristianina. Amin’ny 29 jona ny fametrahana azy ho kardinaly. Ho hita eo ny vaovao manaraka. « Midika fa manana ny maha izy azy ny firenena, matoa misy ny fanendrena kardinaly », hoy izy.

Vao mainka ihany koa mankahery ny vahoaka ny zava-mitranga, afa-mitondra izany mivantana any amin’ny papa. Voninahitra ho antsika Malagasy sy ho an’i Madagasikara izao, fa adidy lehibe ihany koa no miandry azy. « Mbola mangata-bavaka mandrakariva », hoy ihany izy.

R. Nd.

 

News Mada2 partages

Fifandonana tany Bekily : dahalo dimy maty, zandary iray naratra

Dahalo dimy namoy ny ainy, zandary iray naratra voatifitra teo akaikin’ny fony ka voatery nalefa haingana aty Antananarivo, vokatry ny fifandonana teo amin’ny dahalo sy ny zandary tany Bekily, ny asabotsy tokony ho tamin’ny 3 ora maraina.

Tafaverina amin’ny tompony kosa ny omby 50 izay nangalarin’ireo dahalo ireo. Nanenjika ireo dahalo ireo ny zandary miasa ao amin’ny borigady Bekily sy ny avy amin’ny Usad (Unite special anti-dahalo) avy any Betroka.“Dahalo miisa 15 nirongo basy sy zava-maranitra no nanafika ka nangalatra ireo omby 50, ora vitsy talohan’io fifandonana io. Nandositra namonjy nianavaratra andrefana ireo olon-dratsy ireo rehefa nahazo ny hazany, saingy tsy nanaiky mora foana izany ny fokonolona sy ny zandary ka nanao ny fanarahan-dia faran’izay haingana rehefa nandre ny zava-nisy”, hoy ny fanazavana.

 Tsy niandry ela, tratra ireo dahalo izay nitifitra avy hatrany ka velona ny fifandonana. Vaky nandositra ireo dahalo ireo ka tavela ireo omby rehetra. Nisy sasantsasany amin’ireo zandary, nanao fitsirihana nisava lalana teny amin’ny toerana nialan’ireo dahalo ireo. “Mbola nisy dahalo vitsivitsy anefa tavela tsy tafandositra niaraka tamin’ireo namany ka mbola nitifitra ary nahavoa ny iray amin’ireo zandary ireo teo akaikin’ny fony ka naratra mafy izy io. Namaly tifitra ihany koa ny mpitandro filaminana ka lavo ireo dahalo ireo”, hoy ny fanazavana. “Nisy ny fandraisan’andraikitra haingana dia haingana natao tamin’ity zandary naratra ity satria taorian’ny famonjena azy tao amin’ny « Antenne chirurgicale » ao Isoanala , nalaina tamin’ny angindimby tany an-toerana izy io ny tolakandron’io ihany,  ary nalefa aty Antananarivo ka efa mahazo ny fitsaboana sahaza azy”, hoy ny zandary.

Yves S.

Midi Madagasikara2 partages

STAR : Ouverture de la 18e agence à Ambanja

Cérémonie d’ouverture officielle de la 18e agence de la STAR, hier à Ambanja.

De plus en plus grand ! C’est ce que les représentants de la STAR ont mis en avant hier, lors de l’ouverture officielle de leur 18e agence à Ambanja, en présence des autorités locales, du PDG adjoint et des membres du Comité de direction de la société, ainsi que de leurs collaborateurs locaux. En effet, depuis ses 65 années de présence à Madagascar, cette entreprise a évolué en développant ses produits et infrastructures, pour disposer aujourd’hui de cette 18e agence, de six usines à travers la Grande Ile, ainsi que six plateformes logistiques. « Avec à cette nouvelle agence, la STAR renforce sa présence dans la zone Nord. Le district d’Ambanja,  dans la région DIANA, ex-province de Diego Suarez, est un lieu à fort potentiel avec plus de 200 000 habitants selon  les dernières statistiques. L’ouverture de cette agence, en plus des activités déjà présentes dans la ville, sera un tremplin économique, car elle permet la création d’emplois et de valeur ajoutée sur le long terme pour la localité.   Cette nouvelle implantation répond aux valeurs que la STAR véhicule actuellement : respect et  considération, culture du client et création de valeur à long terme. Un investissement sûr et durable dans  le savoir-faire local, afin d’accroître l’économie de la région au profit de la population », a indiqué l’équipe de la STAR, présente sur les lieux lors de la cérémonie d’inauguration.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

En attente de la décision de la HCC

Les temps ont véritablement changé. L’Etat devra réfléchir à deux fois avant de prendre une décision car il risque d’être désavoué par la justice pour abus de pouvoir. Il est loin le temps où il pouvait agir à sa guise. Les députés de l’opposition ont une fois de plus eu gain de cause auprès du conseil d’Etat qui a annulé la décision d’interdire les manifestations publiques en province. C’est donc un nouveau camouflet essuyé par le régime.

En attente de la décision de la HCC

Les manifestations qui ont pris de plus en plus d’ampleur depuis deux mois ont fortement indisposé le pouvoir. La démonstration a ainsi été faite que le mouvement populaire ne peut plus être endigué. Il  n’est  pas cantonné à la capitale, mais il est national comme l’ont démontré les grands rassemblements, ayant eu lieu dans toute l’île.  Ils ont eu lieu sans  débordement et ont permis de  mesurer le degré de mécontentement de la population. Comme les forces de l’ordre ont affirmé qu’elles ne voulaient pas être des instruments de répression, elles ont laissé les manifestations se dérouler librement. La contestation  qui existe aujourd’hui  ne peut plus être contenue et le leitmotiv des manifestants est le rejet de toutes les pratiques de ce régime. Le combat mené doit se faire dans la légalité. C’est sur le plan juridique que doit se situer la lutte menée par l’opposition. Une première victoire a été obtenue après le rejet par la HCC de toutes les modifications des lois électorales. Les avis de cette noble institution concernant les autres requêtes déposées sont attendus avec encore  plus d’intérêt. De celui concernant la déchéance du chef de l’Etat, dépend  la suite  des événements. Les manifestants de la Place du 13 Mai continuent de donner la voix et n’entendent pas relâcher la pression. Ils ont fait un sit-in une fois de plus à Ambohidahy hier pour montrer leur détermination. Mais dans le cas d’espèce, c’est le droit qui doit primer et les juges constitutionnels vont le faire en leur âme et conscience. L’attente ne devait plus être longue.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Grande Braderie : Jour J au Palais des Sports

Jour J pour la Grande Braderie de Madagascar qui débute ce jour au Palais des Sports. L’événement tant attendu du public voit pour cette 19e édition, la présence de 280 participants qui sont tous des professionnels dans leur secteur d’activité respectif.

Les fidèles visiteurs de la Grande Braderie de Madagascar auront, droit à une trentaine de secteurs d’activités pour trouver tout ce dont ils ont besoin. A commencer, bien évidemment par les articles de cadeau, ainsi que les habillements et accessoires, et tout ce qui a trait à la fête des mères, qui est d’ailleurs le principal thème de cette 19e édition. Mais il y aura également les  meubles, la téléphonie, le multimédia, les produits alimentaires, le cosmétique, les ustensiles de cuisine… Bref de quoi satisfaire tous les besoins à des prix  bradés, puisque comme à l’accoutumée, la règle à appliquer est de pratiquer une remise d’au moins 15%. Sur ce point, Madavision assure qu’un contrôle strict est opéré par une équipe spéciale afin de vérifier si les participants pratiquent effectivement  cette obligation. Mais les visiteurs peuvent se rassurer puisque nombreux sont les participants qui font plus que les 15% réglementaires.

En tout cas, la Grande Braderie de Madagascar est une plateforme qui permet aux petites entreprises, non seulement de vendre, mais également de faire la promotion de leurs produits. « Notre objectif est : réaliser le maximum de chiffres d’affaires et le seul moyen d’y parvenir est de pratiquer des prix très bas »  explique un participant, en ajoutant que « la Grande Braderie de Madagascar est aussi une occasion de procéder à une liquidation des stocks ». D’ailleurs en ce moment de crise et de ralentissement des activités économiques, les manifestations commerciales grand public du genre, la Grande Braderie est aussi un moyen pour les entreprises de survivre.  En somme, l’événement à ne pas rater, c’est la Grande Braderie de Madagascar spéciale fête des mères qui débute ce jour au Palais des Sports pour ne prendre fin que dimanche prochain.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Foire du lait : Malagasy Dairy Board propose un bar à lait

Le lait de qualité sera promu durant la foire du lait. (Photo d’archives)

Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale du Lait, le MDB (Malagasy Dairy Board) organise une foire du lait du 1er au 3 juin 2018 au Centre By-pass à Alasora.

Une centaine de stands sont prévus y être installés. En fait, « nous voulons faire connaître au grand public tous les maillons de la chaîne de la filière lait à Madagascar, allant de la plantation fourragère, en passant par la présentation des étables avec des races performantes de vaches laitières et divers produits vétérinaires, ainsi que des matériels et équipements de production jusqu’ à la vente-exposition des produits laitiers », a expliqué Haingotiana Razafindraibe, le PCA de cette plateforme regroupant près de 120 acteurs opérant dans cette filière porteuse. En outre, « nous proposons un bar à lait durant ces trois journées. Tous les 15 000 visiteurs attendus y auront ainsi l’occasion de goûter du lait de qualité », a-t-il poursuivi.

Traçabilité assurée. Mais à la première journée, « des tasses portant l’enseigne de MDB remplies de lait seront distribuées aux 1 000 premiers venus. Et nous allons trinquer ensemble. Notre objectif consiste à sensibiliser la population à consommer du lait et ses produits dérivés. En effet, la consommation laitière de Madagascar reste encore très faible, soit de l’ordre de 5 kg par habitant par an contre 120 kg par habitant par an au Kenya et 250 kg par habitant par an en France », a-t-il enchaîné. Dans la même foulée, le Malagasy Dairy Board présentera toutes les opportunités de la filière dans le but de solliciter des investisseurs à s’y lancer. L’exploitation de nouveau centre de collecte de lait à Imerintsiatosika et un terminal de vente à Anosizato que ce Groupement d’Intérêt Economique est actuellement en train de mettre en place, sera également promue durant cette foire du lait. Rappelons que ces nouvelles structures seront installées dans le cadre de la mise en œuvre du programme ASA Lait financé par l’Union Européenne en vue d’assurer l’approvisionnement en lait de qualité à la population d’Antananarivo. La traçabilité de cette or blanc sera ainsi assurée allant du site de production jusqu’à la tasse des consommateurs.

Concours. Par ailleurs, le MDB organise divers concours dans le cadre de cette manifestation économique. Il s’agit entre autres, de concours de meilleur stand et de concours de meilleure vache laitière en termes de beauté, de respect de son bien-être et de rendement de productivité ainsi que de concours de meilleur yaourt et de concours de meilleur fromage. « Un jeu Tombola sera entre temps organisé. Le premier lot constitue une vache laitière. En fait, nous voulons attirer l’attention de toutes les parties prenantes que la filière lait a une importance capitale dans le développement économique de la Grande Ile », a conclu Haingotiana Razafindraibe.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

73 députés contre régime HVM : La guerre d’usure est engagée

Les députés pour le changement accentuent la pression sur la HCC.

La HCC semble éviter la précipitation dans le traitement de la requête en déchéance contre le président de la République.

Enième sit-in devant la HCC hier pour les 73 députés de l’opposition. De l’autre côté, après s’être rendus à Ambohidahy pour accompagner les avocats du président de la République qui ont déposé le mémoire en défense de ce dernier, les parlementaires pro-régime se préparent à organiser une grande manifestation samedi prochain au Coliseum à Antsonjombe. Sur la Place du 13 Mai, les manifestations anti-régime se poursuivent. A la Haute Cour constitutionnelle, la précipitation semble être évitée, et ce malgré le fait que, selon la députée de l’opposition Christine Razanamahasoa, le juge constitutionnel doit statuer dans le délai de cinq jours à partir de la date du dépôt du mémoire en défense du chef de l’Etat. Visiblement, la guerre d’usure est engagée. Pire, les règles de procédure qui devraient être appliquées par la HCC devant la requête aux fins de déchéance formulée par les députés de l’opposition ne sont pas claires. Est-ce les règles de procédure prévues par l’Ordonnance n°2001-003 portant loi organique relative à la HCC ou celles définies dans la Loi n°2014-043 relative à la Haute Cour de Justice ? Pour les 73 députés de l’opposition, la HCC devrait recourir à une nouvelle procédure pour pouvoir statuer sur leur requête.

Troisième voie. L’impasse actuelle favorise l’apparition de la fameuse troisième voie. D’ailleurs, les déclarations récemment faites par des personnalités connues dans la lutte syndicale, semblent y faire penser. Ces syndicalistes commencent à douter de la capacité des politiciens à résoudre la crise actuelle pour l’intérêt supérieur du peuple malgache. Pour le moment, les regards sont braqués sur le bras de fer opposant les 73 députés pour le changement au régime en place. Aujourd’hui, les opposants organisent à travers l’île, des mobilisations durant lesquelles ils envisagent de faire entendre des bruits de faim et des cris de détresse. Ces mobilisations vont se dérouler entre 12 h et 13 h. Des bruits de marmites, des klaxons de voitures et des coups de sifflets devront donc retentir dans tout Madagascar pendant une heure. En tout cas, à l’allure où vont les choses, et si le HVM n’envisage organiser sa démonstration de force que samedi prochain, le verdict de la HCC ne serait pas prononcé cette semaine. A suivre.

R. Eugène
News Mada1 partages

Analakely : Afrikanina roa lahy tratra nitondra “Cocktail Molotov”

 Voasambotry ny polisy, tao amin’ny tranombarotra lehibe iray eo Anakely, omaly antoandro ny teratany afrikanina roa lahy noho ny fitazonana ”Cocktail Molotov”.

 Araka ny fanazavan’ny polisy, nisy olona niantso ny polisy fa misy baoritra be iray mamofona lasantsy napetraka teratany vahiny roa lahy ao amin’ny tranombarotra iray eo Analakely. Nividy kiraro sy ranomanitra tao amin’ilay tranombarotra izy roa lahy ireto niaraka tamin’ilay baoritra misy fonosan’entana. Rehefa azon’izy ireo ny entana novidiny tao amin’ilay mpivarotra, nangataka izy ireo mba hapetraka ao vetivety ilay baoritra ka alain’izy ireo ihany afaka fotoana fohy. Nony lasa izy roa lahy, nahatsikaritra ny olona ao amin’ilay tranombarotra fa maimbo lasantsy ilay baoritra napetrak’ireo teratany afrikanina ireo. Niantso polisy avy hatrany ireo noho ity baoritra mampiahiahy ity. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy taorian’izay ka niroso tamin’ny fisavana ilay baoritra nipetraka tao amin’ilay tranombarotra. Hita tao anatiny  ny fitaovana maromaro fanamboarana “Cocktail Molotov” sy gazy “butane” miisa roa. Nohamafisin’ny polisy fa tena mahery vaika tokoa ny fipoahana aterak’ity gazy “butane” ity.

 Noraisim-potsiny ireo Afrikanina roa lahy…

Tonga niverina haka ilay baoritra ireto teratany afrikanina roa lahy ireto, saingy efa niatrana teo ny polisy ka noraisim-potsiny izy ireo. Nentina avy hatrany teny amin’ny polisy misahana ny ady heloka bevava (BC) izy roa lahy. Fantatra nandritra ny famotorana azy ireo fa avy any Bangui, Renivohitr’i Centre Afrika izy roa lahy ireto ka ny alatsinainy 7 mey 2018 izy ireo nigadona teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato. Fitsangantsanganana ny voalaza fa tena anton-dian’izy ireo eto Madagasikara. Nandritra ny fahatongavan’izy ireo, nolazainy fa mipetraka amin’ny hotely lehibe iray eto an-drenivohitra izy ireo. Mitohy, araka izany, ny fanadihadiana ny nahazoan’izy roa lahy ireto fitaovana ireto sy ny hampiasana izany.

Jean Claude

News Mada1 partages

Festival d’art urbain : le concours de visuel lancé

La cinquième édition du festival d’art urbain se tiendra du 19 octobre au 4 novembre. Afin de pouvoir mieux se préparer, l’association La Teinturerie lance le concours de visuel du festival. Le thème choisi cette année est axé sur «La mort».

Selon le communiqué relatif à l’évènement, le concours est ouvert à tous, amateurs ou professionnels dans le métier. La seule condition est que le candidat réside à Madagascar. Le dossier de candidature doit être composé d’un CV et du fichier de l’œuvre en format jpeg ou PDF. Il devrait ensuite être envoyé, via mail,  à l’Is’art galerie, avant le 17 juin.

Les dix œuvres retenues seront par la suite exposées à la galerie pour que le public ait aussi le droit de les visionner et de faire son choix. Le premier gagnant bénéficiera d’une semaine d’exposition à l’Is’art et son œuvre sera présente dans tous les supports de communication du festival d’Art urbain.

Aujourd’hui, une conférence-débat animée par Victor Randriamihanta membre du Tranokolotoraly Malagasy, se déroulera à l’Is’art galerie. «L’objectif est de mettre dans le bain les artistes intéressés mais aussi le public», a expliqué l’un des responsables du festival.

Holy Danielle

Midi Madagasikara1 partages

Convocation au Toby Ratsimandrava : Hery Rasoamaromaka répondra présent ce jour

Le secrétaire national pour la région Analamanga du Mapar, Hery Rasoamaromaka, n’a pas pu se présenter hier, au bureau du service des affaires criminelles et spéciales du camp Ratsimandrava, il s’est fait représenter par son avocat. Selon ce dernier, la raison en est que, le secrétaire national a été malade. Il est de nouveau convoqué ce jour, au Toby Ratsimandrava, mais cette fois-ci, ce proche collaborateur de l’ancien président de la Transition répondra présent. Par ailleurs, son avocat, de soulever deux poids deux mesures, notamment pour le cas d’un sénateur leader du HVM Fianarantsoa qui a semé des troubles au Bianco à Ambohibao, dans le temps. Faut-il rappeler que cette convocation de Hery Rasoamaromaka fait suite à une plainte déposée par le sénateur Olivier Rakotovazaha, après la récupération des employés du Palais de verre par les partisans des 73 députés. Face à ce que les leaders sur la Place du 13 mai qualifient d’intimidations, ces derniers ne vont pas pour autant baisser les bras, ils entendent ainsi radicaliser le mouvement (lire article par ailleurs).

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

BEPC : Premières épreuves physiques à Tana

Les épreuves d’EPS marquent le début des choses sérieuses pour les candidats.

Coup d’envoi, au lendemain du week-end de la Pentecôte, des premières épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) pour les candidats au BEPC (Brevet d’études du premier cycle).

Les premiers candidats à avoir passé les épreuves d’EPS dans la capitale et ses environs sont les élèves issus de l’Atsimondrano. D’autres candidats au niveau des régions ont également entamé les épreuves d’EPS, si la grande majorité des candidats passeront cette épreuve physique le mois prochain, soit plus de trois mois avant les épreuves écrites prévues de se tenir au mois de septembre pour cette année scolaire 2017-2018.

Programme scolaire. Les préparatifs du BEPC, comme des autres examens officiels organisés par le ministère de l’Education nationale vont bon train, en dépit des mouvements de grève au sein de certaines circonscriptions scolaires, où les cours sont momentanément interrompus. Dans les classes, l’heure est à l’achèvement du programme scolaire, notamment la SVT (Science de la vie et de la terre) et surtout l’histoire-géographie, dont les leçons sont particulièrement longues, d’après les enseignants et les élèves concernés, suivront les séances de révisions au cours desquelles, l’ensemble des chapitres du programme sera bien entendu revu et repris à travers des exercices, en vue des remédiations qui se feront en fonction des lacunes observées par les enseignants.

Examens blancs. Certains établissements privés procèdent dès le mois prochain à une première session de BEPC blanc. La majorité des collèges privés prévoient au moins deux examens blancs jusqu’à la fin de l’année scolaire. Rappelons que, pour l’ensemble des élèves de l’éducation nationale, l’année scolaire se terminera le quatre août 2018. Les premières épreuves aux examens officiels débuteront, cependant le 14 août 2018, avec le CEPE (Certificat d’études primaires élémentaires), suivies des épreuves du BEPC du trois au six septembre 2018.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Olivier Rakotovazaha : « Les 73 députés c’est la dictature de la minorité »

Olivier Rakotovazaha très critique à l’endroit des 73 députés.

Le sénateur Olivier Rakotovazaha a son mot à dire face à la situation qui prévaut dans le pays. « C’est indescriptible vu les divergences des points de vue concernant l’interprétation des lois ». Cet ancien membre du Conseil Supérieur de la Transition de continuer que « les 73 députés ne constituent pas la majorité. D’ailleurs, ils n’étaient que 56 seulement  à déposer une requête auprès de la Haute Cour Constitutionnelle ». Le sénateur estime ainsi que « les 73 députés, c’est la dictature de la minorité». Et de se demander si c’est la définition de la démocratie ?

Défenseur. A propos de la déchéance, le secrétaire général du MFM pense que « les députés sont à l’origine de ces désaccords. 73 députés ne suffisent pas car selon la Constitution, le Président de la République ne peut être mis en accusation que par l’Assemblée nationale et à la majorité des deux tiers de ses membres ». Dans tous les cas, il reste très critique à l’endroit des initiateurs du mouvement sur la Place du 13 Mai.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

HCC : Seconde requête aux fins de déchéance

A la requête aux fins de déchéance du président de la République déposée le 25 avril 2018 par Me Hanitra Razafimanantsoa et d’autres députés, vient de s’ajouter une autre. Arrivée à la HCC le 17 mai dernier, la deuxième requête a été formulée par Rajaonarivelo Fanantenana Chéri Bonne Aventure et 102 autres, demeurant à Toamasina. Ils se basent certainement sur l’article 167 de la Constitution qui dispose que « Afin de respecter le prescrit constitutionnel, le président de la République, dans un délai de 12 mois à compter de son investiture, invite les instances compétentes, à désigner les membres qui composeront la Haute Cour de Justice, afin de procéder dès l’expiration de ce délai à l’installation de la Haute Cour de Justice. Toute partie justifiant d’un intérêt peut saisir les institutions compétentes de demande de sanction en cas de carence ».

Mise en accusation. La sanction demandée par les 103 requérants  est la déchéance du président de la République comme le réclament également les « 73 députés pour le changement ». Tendant vers la même fin, les deux dossiers seront probablement joints par la HCC qui ne pourra pas toutefois invoquer l’absence de mise en accusation par l’Assemblée nationale, du moins en ce qui concerne la seconde requête. En effet, l’article 167 cité ci-dessus, n’exige pas expressément pareille procédure. Il suffit que le requérant justifie d’un intérêt pour pouvoir saisir la haute juridiction et demander une sanction face à la carence du président de la République.  En d’autres termes, la requête en date du 17 mai 2018 n’est pas, à proprement parler un doublon, dans la mesure où elle n’a pas à passer par l’Assemblée nationale.

R. O
Midi Madagasikara1 partages

Déchéance du PRM : L’UNRRM interpelle la HCC

L’Union Nationale pour la Refondation et la Reconstruction de Madagascar (UNRRM) affiche son soutien au « tolona » des 73 députés pour le changement sur la Place du 13 Mai, et presque dans toutes les capitales régionales de Madagascar. Dans un communiqué en date d’hier, l’UNRR a également adressé quelques mots au président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), Jean Eric Rakotoarisoa qui  joue un rôle important dans le processus de sortie de crise. « Nous vous exhortons à agir et à prendre une décision ferme sans vous soumettre aux pressions de tous bords, et à faire valoir l’Etat de droit, ainsi que les principes y afférents », lit-on dans ce communiqué.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Acte de terrorisme à Analakely : Deux Africains surpris en possession d’un cocktail molotov et de deux b...

Hier, deux ressortissants africains ont été appréhendés par la police en possession d’un carton contenant un cocktail molotov et des deux bouteilles de gaz butane à Analakely. Vers 11 heures 30, des éléments du commissariat du Ier Arrondissement de la Sécurité publique  sis à Analakely ont procédé à cette arrestation suite à une alerte lancée par une personne de bonne volonté informant l’existence d’un carton suspect déposé par ces deux ressortissants étrangers dans un magasin du quartier. Pour le moment, la raison de leur acte reste à déterminer, mais ce qui surprend dans cette affaire est le fait d’entendre que, cela s’est passé juste au moment où le pays traverse une crise politique majeur. Par ailleurs, les suspects viennent de débarquer dans le pays en provenance de la Centre Afrique qui est un pays toujours en guerre. A quoi sert alors cet objet explosif ? Qu’est-ce qu’ils comptent faire ici ? S ‘agit-il d’un acte de terrorisme ?

Pour faire des achats. Selon les témoignages du propriétaire de ce magasin, ces deux Africains sont venus sur le lieu pour acheter du parfum et des souliers. Puis, ils ont demandé la permission de déposer le carton dans le magasin en disant devoir  revenir pour le récupérer parce qu’ils devaient aller faire un tour. Quand ils sont sortis, les personnes qui étaient dans la boutique ont remarqué un relent d’essence depuis le colis de ces étrangers. Ainsi, la police a été alertée. Ayant débarqué sur le lieu, des policiers du Ier Arrondissement ont fouillé le carton où ils ont découvert un cocktail Molotov muni des deux bouteilles pleines de gaz butane. En effet, ce carton est un véritable engin explosif très puissant. Quelques minutes après, les suspects sont réellement revenus comme ils avaient dit. Ainsi, ils furent tout de suite arrêtés et emmenés à la brigade criminelle à Anosy pour enquête. Leur interrogatoire a permis de savoir que les suspects sont arrivés à l’aéroport international Ivato le sept mai 2018 pour faire du tourisme. Durant leur séjour, ils sont logés dans un grand hôtel de la capitale. Ils affirment qu’ils se sont déplacés à Antananarivo pour étudier la démocratie. La question se pose alors. Est-ce que le terrorisme fait partie de la démocratie ?

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

DGI : Prévision de recettes fiscales dépassée

« Avec une réalisation de 594,32 milliards d’Ar contre une prévision de 579,54 milliards d’Ar, l’objectif est atteint et même dépassé pour ce premier trimestre 2018 ». Ces chiffres sont du directeur général des Impôts, Razafindrakoto Iouri Garisse qui n’a pas manqué d’encourager ses collaborateurs malgré le contexte qui prévaut actuellement. Avec un taux de réalisation de 102,53%, c’est un surplus de 14,66 milliards que la DGI a engrangé en ce début d’année. Par rapport à 2017, les Recettes Fiscales Intérieures (RFI) ont connu une croissance de 22,29% tirée principalement par la croissance positive des impôts et taxes sur les revenus qui se sont renforcés au cours du premier trimestre 2018 et l’apport de la TVA.

Impôts et taxes sur les revenus. Les impôts et taxes sur les revenus (Impôts sur les Revenus (IR), Impôts sur les Revenus Salariaux et Assimilés (IRSA), Impôts sur les Revenus des Capitaux Mobiliers (IRCM), Impôts sur les Plus Values Immobilières (IPVI) affichent un taux de réalisation de 107,82% et une variation de 32,97% par rapport à la réalisation du premier trimestre 2017. A l’origine de la performance de l’IR réside l’amélioration des résultats fiscaux de l’exercice écoulé au niveau des principaux secteurs contributeurs (Tabacs et Alcool, Pétrolier, Banque, Commerce, Prestation de services et Industriel) qui ont généré des versements d’accomptes d’IR à hauteur de 86% du total. Un essor non négligeable est également noté au niveau des secteurs Mines, Transport et Pêcherie/Elevage, Tourisme et BTP. Une légère baisse est toutefois enregistrée au niveau du secteur Banque.

Progression. Au niveau de l’IRSA, le nombre de travailleurs déclaré au premier trimestre 2018 par rapport à la même période 2017 a augmenté de 8,05%. La rémunération nette imposable est en progression de 10,71% pour le régime du droit commun. La masse globale de salaires versée des régimes spéciaux affichent en parallèle, une hausse importante. Une part non négligeable de la hausse des impôts sur les revenus est ainsi due en partie, aux impacts des mesures administratives adoptées en 2018.

Tendance haussière. L’impact de la nouvelle disposition fiscale apportée par la Loi de Finances 2018 relative au changement de régime d’assujettissement, est particulièrement notable et a contribué à renforcer les acquis en matière d’impôt synthétique. La part de cette mesure est estimée à 20% dans l’augmentation des recettes recouvrées en matière d’IS pour ce premier trimestre. Pour l’ensemble des 101 centres fiscaux, la réalisation a augmenté de 26,20% par rapport à la même période pour 2017.

Recueillis par R.S

Midi Madagasikara1 partages

Santé : Avancée dans les recherches sur le traitement de l’asthme à base de médicament contre… l’...

Une étude récente a montré qu’un médicament contre l’eczéma réduit les symptômes les plus graves de l’asthme, et améliore la fonction respiratoire.

C’est un médicament administré par voie injectable contre l’eczéma, a été testé pour une utilisation contre l’asthme. Les essais cliniques concluent une réduction des symptômes de l’asthme, d’après les résultats publiés en début de semaine dans la revue scientifique News England Journal of Medicine. L’étude menée par les chercheurs a inclus plus de 2000 patients souffrant d’asthme modéré à sévère, dont certains prenaient des stéroïdes oraux tandis que l’ensemble des participants utilisaient a minima des inhalateurs. L’essai prévoyait l’injection d’une dose de 200 à 300 milligrammes du médicament testé tous les 15 jours pendant un an.  Le médicament en question, le dupilumab (Dupixent) est un anticorps injectable. Son AMM (autorisation de mise sur le marché) a été délivré aux Etats-Unis en 2017, au prix de 37.000 dollars par an.

Deux fois moins de crise

Au terme de l’essai clinique, les premiers résultats font état d’une nette diminution des fortes crises d’asthme, soit deux fois moins chez les patients qui ont pris ce médicament, par rapport aux autres, sous placebo. Mieux, le médicament a obtenu un effet encore plus important chez les patients au nombre élevé d’éosinophiles, ceux-ci étant un type particulier de globules blancs. Environ 33% d’entre eux ont vu diminuer les périodes d’aggravation des symptômes de la maladie. Ainsi, ce médicament réduit considérablement les symptômes les plus graves de l’asthme et améliore la fonction respiratoire. Ce qui améliore nettement la qualité de vie des malades. Faut-il rappeler qu’il s’agit d’une maladie chronique endommageant, à la longue, le fonctionnement des poumons. Le docteur Mario Castro, professeur à l’école de médecine de Washington University, affirme qu’il n’y a pas, à ce jour « de médicament contre l’asthme qui permet de changer le cours de la maladie ». Cette avancée dans la recherche sur le traitement de l’asthme est alors un réel espoir pour des millions de malades. L’asthme touche environ 235 millions de personnes de tous les âges et origines, à travers le monde. Leur nombre est en constante augmentation, ces dernières décennies. Selon les estimations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), publiées en décembre 2016, il y a eu 383 000 décès dus à l’asthme en 2005.

Recueillis par Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Technologie de l’Information et de la Communication: L’ARTEC met en garde aux faussaires des IMEI

L’IMEI, ou International Mobile Equipment Identity est un numéro qui permet à l’opérateur d’un réseau d’identifier le mobile appelant et ainsi, de l’autoriser, ou non à se connecter au réseau
L’ARTEC ou Autorité de Régulation des Technologies de Communication a fait un constat que des terminaux mobiles de contrefaçon ou non conformes aux normes internationales avaient des numéros IMEI identiques et non valides et des que des individus mal intentionnés procèdent à la modification des numéros IMEI. Cela représente divers dangers publics. Ainsi, il est formellement interdit de faire l’importation de ces genres de téléphones. À partir de juin 2019, ces derniers ne peuvent plus être utilisés à Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Paul Rabary s’engage à aider la famille de Sederaniaina

Rakotomalala Andrianjafy Sederaniaina a été tué lors d’une altercation entre les étudiants du LTC et de J.J.Rabearivelo après un match entre les deux lycées au Palais des Sports et de la Culture Mahamasina le 17 mai dernier.
Il était responsable TIC au niveau du lycée J.J. Rabearivelo. Il avait conduit ses étudiants lors de ses matchs. Selon, les informations qui circulaient, il aurait été tabassé par les étudiants du LTC. Hier, le ministre Paul Rabary a reçu la famille de Sederaniaina. Il a décidé de prendre en charge les études de la fille de Sederaniaina, Adrianah et d’octroyer un poste à la mère de cette dernière au sein du Ministère de l’Éducation nationale.
News Mada0 partages

Fetin’ny Pentekosta : olona 28 voasambotry ny polisy

Nahatratra 28 ny isan’ny olona voasambotry ny polisy teo am-panaovana ny asa ratsiny, nandritra ny fetin’ny Pentekota teo. “Noho ny paikady napetraky ny eo anivon’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka, afaka niaina tao anatin’ny filaminana tanteraka ny vahoakan’Antananarivo Renivohitra”, hoy ny polisy.  Nanao fisafoana sy nipetraka teny amin’ny faritra noheverina fa mafana ary koa teny amin’ny fidirana sy fivoahana ny renivohitra, tsy hadino ihany koa « ny dispositive anti-pillage »-n’ny polisy.

“ Na teo aza ny fitohanana teo amin’ny fidirana sy ny fivoahana ny Renivohitra, tsy nikely soroka nanao ny andraikiny handaminana izany ny eo anivon’ny polisim-pirenena”, hoy ny fanazavana. Nandraisan’ny polisy fitanana an-tsoratra ny lozam-pifamoivoizana miisa 18. Tao anatin’ireo 18 ireo, olona 19 ireo naratra ka efatra mpandeha tongotra , sivy mpandeha moto ary telo tamin’ireo, naratra vokatry ny fitondrana fiara tao anatin’ny hamamoana. Ny ambiny kosa, ireo naratra tao anaty fiara noho ny loza nahazo azy ireo.

Nisy ihany koa ny fahitana faty roa izay tao an-trano ny iray, ary ny iray maty an-drano.

“Tontosa tamin’ny antsakany sy andavany ny adidy napetraka amin’ny polisim-pirenena satria nihena ireo fandikan-dalana isan-karazany ary nitombo ireo olona voasambotra tratra teo am-panatanterahana ny asany”, hoy ny polisy.

Yves S.

News Mada0 partages

HJRA : handidy katarakta ireo Sinoa

Efa nanomboka ny 16 mey teo isa-maraina ny fitiliana katarakta sy fanomezana fanazavana manokana mikasika ny fandidiana katarakta hataon’ny dokotera sinoa etsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha.

Hatao manomboka ny 31 mey hatramin’ny 10 jona izao kosa ny fandidiana ho an’ireo vita fitiliana ka voamarina fa misy katarakta.

Tafiditra ao anatin’ny fiaraha-miasan’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka sy ny vaomiera nasionaly misahana ny fahasalaman’ny Repoblika entim-bahoakan’i Sina izao hetsika ara-pahasalamana fandidiana katarakta izao.

Hisy andiana dokotera sinoa  ho tonga hanao izany fandidiana izany ary ho maimaimpoana ny fanatanterahana izany etsy amin’ny HJRA.

Efa manana traikefa amin’ny fandidiana ny dokotera sinoa. Arifomba ny fitaovana ampiasaina ary efa betsaka ireo tonga nanao fitiliana.

Betsaka ny Malagasy tratran’ity areti-maso katarakta ity indrindra rehefa miha-mahazo taona. Efa betsaka ihany koa anefa ireo nodidina ka niverina nahita tsara indray taty aoriana.

Tatiana A

News Mada0 partages

La Grande Braderie de Madagascar : hanjaka ireo orinasa malagasy madinika

Hanomboka anio etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina ny hetsika La grande braderie de Madagascar (GBM) andiany faharoa amin’ity taona ity.tafiditra ao anatin’ny fanomanana ny fetin’ny reny ny hetsika.

Homen-danja ireo orijnasa madinika sy salantsalany mamokatra ny vita malagasy, hoy ny mpikarakara avy ao amin’ny Madavision, Ramanantsoa Harilala. Fotoana hanomezana sehatra ireo mpandraharaha malagasy ny hetsika ara-barotra toy izao hanomezana vahana azy ireo hampitombo ny vola entiny miasa hampivelatra ny orinasany, hoy hatrany ny fanazavana.

Manodidina ny 300 ny tranoheva ho hita mandritra ny dimy andro etsy Mahamasina ao anatin’ity GBM ity.

Fotoana hanomezana tolotra ho amin’ny fetin’ny reny ihany koa ao an-toerana. Anisan’ny tena be mpitady ny ranomanitra rehefa fety toy izao. Eo koa ny kojakojan-dakozia, ny lamaody toy ny akanjo, ny kiraro, ny poketra, ny firavaka…

Manana tranoheva ao ihany koa ireo mpivarotra haingon-trano izay be mpitady rehefa fetin’ny reny. Akoatra izay ny lamba firakotra amin’izao fotoan’ny hatsiaka izao izay hifanotofana hatrany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Hanao “sit in” tsy hiala eo amin’ny HCC ny depiote

Hanao hetsika tsy an-kiato eny amin’ny HCC Ambohidahy  ary  tsy hiala  eo ny depiote ho an’ny fanovana,  mandra-pivalin’ny fitakiana ny  hialan’ny  filoham-pirenena, araka ny lahateny  teny an-toerana, omaly. “Miandry eto sy hanao “sit in” isika. Tsy miala  eo raha tsy mamoaka didy ny HCC ary tokony hifanaraka amin’ny hetahetam-bahoaka izany. Aza terena handeha any amin’ny lalana ivelan’ny lalàmpanorenana  izahay sy ny  vahoaka.  Jereo ny hetahatem-bahoaka sy ny lalàna. Mampahery  sy  hanolo-tsaina anareo  izahay hamoaka didy miandany amin’ny  vahoaka”, hoy izy ireo. Notsiahivin’izy ireo  fa efa nandresy indroa  izao  ny depiote. Anisan’izany ny navoakan’ny filankevi-panjakana,  omaly manoloana ilay fanapahana noraisin’ny governemanta nandrara ny hetsika  sy  famoriam-bahoaka  any amin’ny  fandrarana. Naaton’n y filankevi-panjakana izany.Etsy andaniny,  nokianin’ireto depiote ireto ny hetsika sy ny famoriam-bahoaka  ataon’ny  HVM  sy ny fitondrana eny Antsonjombe, ny faran’ny herinandro izao. “Mbola endrika kolikoly  ampahibemaso koa  izany”, hoy  izy ireo.

Araka  izany,  hitohy anio manoloana ny HCC Ambohidahy ny  hetsika  amin’ny alalan’ny “sit in”.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Chronique : insécurité tous azimuts

Insécurité au sens large, escalade de violence avec d’une part multiplication et démultiplication materiae et géographique des actes de grand banditisme organisé, et d’autre part recrudescence d’une petite délinquance accompagnée de plus en plus de brutalité ; insécurité en raison d’une banalisation de la corruption dont non seulement celle opérée à grande échelle (au niveau des dirigeants) mine les richesses du pays mais qui au niveau des administrés tout en tenant le quotidien de chacun en otage a fini par être familière à tous jusqu’à paraître comme un sésame permettant d’ouvrir les portes avant de jouir de ses droits ; insécurité alimentaire qui affame à toute heure une majorité de la population… N’en jetez plus la coupe est pleine jusqu’à verser sans le vouloir dans le mélo. Pourtant on aurait mauvaise grâce à ne pas ajouter à cette litanie des plaies de Madagascar, l’essentielle qui nous brûle actuellement, l’insécurité des lendemains. Certes on la connait déjà, elle frappe et a frappé nombre de générations face à un horizon bouché, mais elle se fait purulente en cette période pré-crise. Insécurité du futur immédiat : demain, cette semaine, d’ici la fin d’année, sont suspendus à la sagesse et à la générosité des deux camps politiques en guerre. Lorsque l’on prend en compte que sagesse et générosité ne sont pas des qualités qui les caractérisent il y a de quoi appréhender davantage demain, après-demain et les surlendemains.

 Or la population perd patience jusqu’à s’opposer à l’idée d’une autre période de transition. Dans les circonstances qui sont, seules les élections semblent offrir une solution idoine. Malheureusement, même si l’unanimité se plait à plébisciter la démocratie, nombreux en prenant la démocratie comme prétexte prêchent en faveur de formules qui trahissent la démocratie. Ainsi apparaissent de nouveaux apôtres qui roulent pour retarder les échéances des élections. Prétendant rendre au peuple le pouvoir ils annoncent indispensable l’organisation d’un « dialogue national » au préalable. Comme si il s’agissait d’une formule que l’on n’avait pas encore expérimentée et dont on ignore l’escroquerie inhérente. Juste une tentative pour les recalés des élections précédentes pour se remettre en selle. Le pays dispose d’instance légale, l’assemblée nationale, pour entamer de façon démocratique les débats nécessaires à entreprendre des élections crédibles, en tous cas mieux qu’une vague « assemblée de concertation » au sein de laquelle la désignation des membres relèverait fatalement d’arrangements illégaux et de combines illégitimes.

Léo Raz

News Mada0 partages

Hevitra mandalo , Resaky ny mpitsimpona akotry : ampy izay ny fitapitaka

Ny fahasahiranana ity efa mila handifotra mbola handany andro sy handany vola indray amin’ny fanaovana resabe tsy mandaitra ! Mitranga indray ankehitriny ny fitakina

« fikaonandoham-pirenena » mialoha ny hanaovana fifidianana. Izany ihany hono ny fomba ahafahan’ny vahoaka maneho ny heviny amin’ny maha loharanon’ny fahefana azy.

Odiana hadinoina ve fa efa nodiavina matetika ny zaikabe karazan’izany na dialogue national na mitovitovy amin’izany ny anarana nomena azy. Fitakabe tsy misy toa an’

ireny raha ny fanamasinana azy ho nasionaly izany hoe feon’ny vahoaka no nananganana azy. Ahoana moa ny fanen

drena solontena handray anjara amin’izy ireny ? Fikononkononana sy fifanamboaramboaran’ireo samy manandra-tena ho mpitondratenin’ny mponina isan-tsokajiny no tonga fomba manjaka. Porofoin’ny ampitso izany, isak’izay mandeha dia ireo niseho ho lohandohan’ny mpisorona tsy nomen’ny vahoaka ny fitokisany rehefa tonga ny fifidianana.

Fomba omena ireo diso làlana handray anjara amin’ny fanarenana fiara nivadika any an-tatatra. Na nahay nifidy ny vahoaka na tsia, ny Antenimieram-pirenena no hany tompon-teny solombavam-bahoaka, na inona na inona fomba fanendrena solontena ivelan’ny fifidianana tsy afaka hanana ny hasin’ireo izay ho voatondro amin’ny antenimiera vonjy maika izany hoe peta-toko na tandrify na tsia ny fitenenana an’izany mivantambatana. Tsy hoe akory sery vitan’anamalaho ka andeha hamonoana vantotr’akoho, fa antenimiera atsangana maimaika tsy fanta-pihaviana ve no hatao handingana ny anteminiera ara-dalàna na heverina hoe tsy mahavita azy aza ireo depiote mpikambana ao.

Ny firosoana any amin’ny fifidianana ihany no hany làlana famahana ny olana. Mazava koa andaniny fa maika ny mponina ka tsy vonona intsony amin’izany fanaovana Tetezamita izany, nefa raha sady arodana ny fanjakana no endahana amin’ny Antenimieram-pirenena ny fahefany dia ho lasa tsy misy fanjakana intsony. Raha tsy mahefa intsony anie ny parlemanta dia vao miha afaka hanao an’izay danin’ny kibony ny fitondrana. Mitresaka roa moa amin’

izao seho izao ny antenimiera toy ny hery politika, rehefa fitondrana misy ny solontenan’ny roa tonta no homena fitantanana mandra-piandry ny vokatry ny fifidianana tsy misy intsony afaka hiantehatra amin’ny fitsipi-dalao mifehy ny fifidianana mitongilana ho an’ny tombontsoan’ny mpitondra, samy izany hoe miara mitondra izany. Hafahafa kokoa noho ny fisehon’ireo lalàna maramara tsipahana amin’izao fotoana izao no tsy maintsy havoaka. Rehefa samy tsy hahazo tombon-dàlana manokana ihany ve dia tsy mba samy hampiseho fahendrena amin’ny fikarohana rariny, izany hoe tombontsoa ho an’ny firenena.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La crise du graphite

Le ministre des Colonies vient d’interdire tout embarquement de graphite à destination de la Métropole.

Les stocks à Madagascar et en France sont, paraît-il, très importants et peuvent suffire aux besoins d’une année. On ne peut donc prétexter les besoins de la Défense nationale et cependant l’exportation du graphite aux États-Unis n’est pas encore autorisée !…

On se demande, non sans une certaine anxiété, quelle est la puissante néfaste influence qui met obstacle à une mesure dont l’urgence s’impose. Ceci, au risque de mécontenter nos alliés américains et de ruiner la plus importante des industries malgaches, principale ressource du pays.

Nous avons tout lieu de croire qu’il se passe des tractations louches et nous sommes bien décidés à éclaircir une situation qui devient intolérable.

Comment expliquer, en effet, que, avant que l’importation du graphite aux États-Unis ne soit restreinte, la quantité de graphite déclarée nécessaire aux besoins de la France ait été fixée à 2 000 tonnes par an et que, par une coïncidence étrange, aussitôt que les restrictions américaines furent annoncées, on ait trouvé qu’on n’avait plus besoin de graphite du tout en France ?

Cela est bien peu clair et il serait à désirer que les autorités compétentes projetassent un peu de lumière sur cet imbroglio.

Si cette lumière nous était refusée, il y aurait lieu de croire que quelques caïmans influents ont intérêt à la maintenir sous le boisseau.

Mais alors, nos gouvernants sont-ils à la solde des dits caïmans ?

Le riz

De différents centres producteurs de riz, on nous fait connaître que la prochaine récolte s’annonce belle et abondante. On estime que le riz va reprendre son cours normal, et qu’on pourra se le procurer à 0,20 le kilo.

Nous en acceptons l’augure.

Encore le riz

On disait que les derniers chargements de riz envoyés par le Gouvernement de la Colonie à la Réunion n’avaient pas été demandés par cette dernière.

Renseignements pris, ce riz n’a été cédé qu’en échange d’essence dont la colonie de Madagascar avait absolument besoin.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes : cure de désintoxication

L’humilité est ce qui manque le plus à la recherche d’une voie de guérison à ces accès de colère  chroniques, caractéristiques d’une phase clinique. En réaction naturelle, chacun et tous se précipitent au chevet du malade  pour se disputer d’avoir la bonne solution. En experts rivalisent apprentis-sorciers, demi-savants et charlatans, l’un proposant des remèdes de cheval, tel autre des recettes de grand-mère, un troisième une infusion magique. Toutefois tous partagent un point commun, prétendre d’un ton docte sans concession détenir le monopole de la vérité pourtant avec des solutions déjà expérimentées qui n’ont produit ni effet placebo, ni celui de la méthode Coué. Sur un malentendu (à bon escient (!) ) on s’acharne  par de vieilles thérapies juste bonnes à calmer une crise de nerfs, à vouloir remédier à une crise politique symptomatique d’une souffrance de privation de pensée.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I TSARATANANA : Fokontany roa indray lasibatry ny dahalo

Fokontany roa ao amin’ny kaominina ambanivohitr’i Tsaratanàna no nidiran’ny dahalo nandritry ny alin’ny pantekoty. Trano 80 mahery no rava nodoran’ny dahalo ao amin’ny Fokontany Manakakely kaominina Andriamena, distrikan’i Tsaratanàna ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo. 

Voalaza fa rava tanteraka ny tanàna noho ny hetraketraky ny dahalo ka fianakaviana aman-jatony mahery no tsy manan-kialofana sy tsy manan-kohanina any an-toerana ankehitriny. Tena nandravarava tokoa ireo malaso am-polony mahery nanafika tao an-toerana satria ankoatry ny fandorana trano dia omby roapolo mahery ihany koa no voaroba sy akoho amam-borona ary ny entana sarobidy tao amin’ireo tokantrano niharam-boina.

Olona telo lasan’ny dahalo natao takalon’aina

Ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo nidiran’ny dahalo roapolo lahy nirongo fitaovam-piadiana tao Isinko kaominina vaovao ao amin’ny distrikan’i Tsaratanàna. Nilaza ho mpanara-dia omby izy ireo tonga tao an-tanàna rehefa nanontaniana. Nilaza ihany koa ireto farany fa very teo Ampitakely ny dian’omby. Efa mahimahina ihany ny olona tao an-toerana raha vao nahita azy ireo maro loatra, kinanjo fa tampoka teo namoaka basy ireo malaso roapolo lahy. 

Norahonana tsy hisy hihetsika ny mponina ny dahalo sasany kosa namoaka ny omby tao am-bala. Telo vala ny omby lasan’izy ireo tao an-tanàna ary mialohan’ny nialany tao dia mbola nitondra takalon’aina ihany koa ireto farany. Voalaza fa vehivavy ny iray tamin’ireo olona telo lasa natao takalon’aina. Mirongatra araka izany ny asan-dahalo sy halatr’omby any amin’ny distrikan’i Tsaratanàna ankehitriny.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

RENIRANON’IVONDRO : « Malagasy ireo maty fa tsy teratany vahiny », hoy ny zandary

 Nandiso izany vaovao izany ny lehiben’ny zandary ao Tanandava izay nantsoina tamin’ny alalan’ny antso an-taroby ny marainan’ny talata 22 mey teo. Nomarihiny fa gasy avokoa na ilay renim-pianakaviana na ilay zanany vavy. Raha nanontaniana ny mety efa fisian’ny olona nosamborina kosa ny tenany dia nilaza fa tsy mbola nisy aloha hatreto. Ny andron’ny talata 23 mey, dia mbola tsy nisy olona nipoitra nitonona ho havan’ireo olona hita faty ireo.

Ny angom-baovao hatrany koa no nahalalana fa tsy mbola nisy filazana olona tsy hita popoka voarain’ny zandary sy polisy ao Toamasina. Manomboka mazava izany hatreto fa tsy avy ao Toamasina izy mianaka maty nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana ireto fa avy any amin’ny toeran-kafa mihitsy fa novoinoina dia natsipy tany anaty reniranon’ Ivondro.

Miankina amin’ny fahitana ny havan’izy mianaka no tena ivoahan’ny marina, hoy ireo zandary mpanao fanadihadiana raha nanontaniana. Mampatsiahy ilay vono olona niseho tao Salazamay Toamasina ny volana febroary 2016 izao raharaha izao. Vehivavy iray no maty nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana tamin’izany fotoana izany. Notapatapahina ny rantsam-batany iray manontolo. Rehefa nandeha ny fanadihadiana, dia ny vadiny ihany no tompon’antoka.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAMORIAM-BAHOAKA ATAON’NY ANTOKO HVM : Manangasanga indray ny fihantsiana ady

Voaporofo fa manangasanga any indray ny fihantsiana ady ataon’ireto mpanohana ny Hvm, izay iniana ampifanindrana an-dàlana amin’ny hetsika tarihin’ireo solombavambahoaka ho an’ny fanovàna. Tahaka ny mahazatra, andro sabotsy hatrany no anaovan’ireo mpitolona hetsika goavana ho amin’izay fitakiana ho an’ny fanovàna izay etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey.

Dradradradrain’ny mpitondra amin’ny dokambarotra ihany koa ny fanasoketana izao tolom-bahoaka izao ho fanakorontanana eto amin’ny tany sy ny firenena. Araka ny fanehoan-kevitra noentin’ireo mpanara-maso akaiky ny raharaham-pirenena dia ahiana hisy ny fifandonana mahery vaika eto an-drenivohitra ho amin’io andron’ny sabotsy io satria hifaninana hamory olona ny andaniny sy ny ankilany. Ao anatin’izay anefa tsy azo ihodivirana ny mety hisian’ireo andian’olona voakarama ka hamboly izay fanakorontanana izay. 

Araka ny vaovao voaray dia efa manomboka mandeha indray amin’izao fotoana izao ny fanangonan’olona sy famafazana vola ataon’ny fitondrana sy ny antoko Hvm mba ho avy maro hanatrika an’io hetsiky ny mpanohana ny fitondrana eny Antsonjombe io. Voalaza fa efa hahetsika daholo ireo ben’ny tanàna sasantsasany ho fitaovana amin’izay fanangonan’olona izay.

Ny Fanoratana

News Mada0 partages

Banky iraisam-pirenena : 75 tapitrisa dolara ho fanajariana an’Antananarivo

Nankatoavin’ny Banky iraisam-pirenena (BM), omaly any Washington, ny famatsiam-bola 75 tapitrisa dolara avy amin’ny Association internationale de développement (Ida) ho fanatsarana ny fotodrafitrasa, fiatrehana ny loza ateraky ny andro ratsy, sy ireo asa hafa ataon’ny fanjakana, indrindra any amin’ireo fokontany betsaka mahantra eto Antananarivo Renivohitra.

Kendrena hahazo tombontsoa mivantana  amin’ity tetikasa* ity ireo mponina 650.000 hita fa tena mahantra amin’ny faritra Antananarivo I sy IV sy any amin’ireo kaominina sasany manodidina, Anosizato Andrefana, Andranonahoatra, Bemasoandro Itaosy. Mponina roa tapitrisa fanampiny hahazo tombontsoa noho ny fanamboarana fotodrafitrasa hisorohana ny tondradrano sy fanatsarana ny fotodrafitrasa amin’ny tanàn-dehibe.

« Manome tombony ho an’ny mponina ny tetikasa manatsara ny toekarena amin’ny tanàn-dehibe. Olana misy ny fahantran’ny mponina sy ny tsy fitoviana be loatra, lasa sakana ho an’ny fampandrosoana maharitra. Koa manapa-kevitra ny Banky iraisam-pirenena hanamafy ny tetikasa eto Antananarivo, ho fanatsarana ny fari-piainan’ny mponina », hoy ny solontenan’ny BM eto amintsika, i Coralie Gevers.

Iza ny tompon’andraikitra hanara-maso ?

Ampifandraisina amin’ny tetikasa « Lalankely » eto an-dRenivohitra sy amin’ny kaominina manodidina 27, vatsin’ny AFD sy ny UE, izao asa izao. Ankinina amin’ny minisiteran’ny Fanajariana ny tany sy ny fampitaovana ny fanatanterahana ny tetikasa. Manana anjara asa lehibe amin’izany koa ny kaominina, momba ny fampitomboana ny vola miditra sy ny fitantanana ao anatin’ny mangarahara. Iza kosa ny tompon’andraikitra hanara-maso ny asa, araka ny fenitra takina amin’izany fanajariana izany ?

 « Tojo ny tondradrano hatrany ny lemaka Antananarivo ary mijaly ny mponina any amin’ny faritra iva sy ny manodidina. Tondradrano farany ny taona 2015, niantraika tamin’ny mponina 93.000 », hoy ny minisitry ny Fanajariana ny tany, Ramanantsoa Ramarcel Benjamina. « Koa ho fiarovana ireo mponina ireo izao tetikasa izao hahitan’izy ireo fiainana mendrika kokoa hialana amin’ny tondradrano isaky ny fahavaratra. Tetikasa hanome endrika tsara kokoa ny tanàn-dehibe, indrindra any amin’ireo faritra iva, hadino hatramin’izay », hoy ihany ny minisitra. Famatsiam-bola lehibe indrindra izao, ary anisan’ny asa goavana hatao ny fanamboarana lakandrano sy ny manamorona an’Ikopa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Telo volana voalohany 2018 : 594,32 miliara Ar ny hetra niditra

594,32 miliara Ar ny hetra niditra nandritra ny telo volana voalohany, taona 2018, raha noheverina ho 579,54 miliara Ar. Tratra izany ny tanjona ary tafahoatra, raha io tarehimarika avy amin’ny foiben’ny hetra io.  Eo aloha ny hetra avy amin’ny vola miditra amin’ny zava-pisotro misy alikaola, sigara sy paraky ; solika ; varotra ; indostria ; ary fanatanterahana asa isan-karazany. Tafakatra 86 % ny hetra avy amin’ny vola miditra amin’ireo rehetra ireo.  Manampy izany ny avy amin’ny harena an-kibon’ny tany, fitaterana, jono sy fiompiana, fizahantany ary asa vaventy. Hita ho somary nihena kely kosa ny avy amin’ny banky.

Fitomboan’ny isan’ny mpiasa 8,05 % no nanamarihan’ny foiben’ny hetra ny fitomboan’ny hetra azo avy amin’ny karaman’ny mpiasa, niakatra ho 10,71 %. Voasoritra ao anatin’ny tetibolam-panjakana 2018 ny fepetra noraisina ho fanatsarana izany fampidiran-ketra izany.  20 % ny azo, ny telo volana voalohany, noho izay fepetra noraisina izay. Amin’ireo sampandraharahan’ny hetra 101, nitombo 26,20 % ny vola azon’ny fanjakana raha ampitahana ny telo volana voalohany ny taona 2017.

Nomarihin’ny foiben’ny hetra fa tsy nisy fiantraikany loatra ny fandalovan’ny rivodoza tamin’iny fotoana iny, any amin’ny faritra Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Matsiatra Ambony, ary Sava. Andrasana kosa ny tambin’izany eo amin’ny asam-panjakana, hahitana taratra ny fampandrosoana marina amina sehatra maro, indrindra eo amin’ny toekarena sy ny sosialy.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Marche de la téléphonie mobile : rude bataille contre la contrefaçon

Depuis la  prise de mesure  par l’Autorité de régulation des technologies de communication (Artec), portant interdiction de l’importation des téléphones n’ayant pas de code Imei (International mobile equipment identity) depuis janvier 2018, certains opérateurs ont trouvé des alternatives en modifiant les numéros Imei dans les téléphones mobiles. L’Artec rapporte dans une note publiée mardi dernier que des téléphones de contrefaçon ou non conformes aux normes internationales mis sur le marché ont des numéros Imei identiques et non valides. L’institution a réitéré que l’usage de ces téléphones sur les réseaux des opérateurs de téléphonie mobile sera interdit à partir du 30 juin 2019.

D’après les explications apportées à ce sujet,  ces téléphones présentent plusieurs risques pour les consommateurs mais aussi pour la qualité du réseau des opérateurs de téléphonie mobile. En effet, «tout téléphone mobile doit être identifié et identifiable par ce numéro unique. Ce numéro permet à l’opérateur d’un réseau d’identifier le mobile appelant et ainsi, de l’autoriser, ou non, à se connecter au réseau», d’après les précisions de l’Artec.

Questionné à ce sujet, un responsable auprès d’un opérateur en télécommunication présent à Madagascar a avancé : «Tous les téléphones que nous importons sont déclarés légalement auprès de l’Artec. Cela doit être le cas pour tous les opérateurs».

R.R.

 

News Mada0 partages

Restructuration urbaine : 75 millions de dollars de la Banque mondiale

La Banque mondiale vient d’accorder un crédit de 75 millions de dollars pour le Projet de développement urbain intégré et de résilience du Grand Antananarivo (Produir), le 17 mai. 650.000 habitants dans les quartiers précaires de la capitale bénéficieront directement de ce projet.

Les travaux d’amélioration des infrastructures, de drainage, d’assainissement, de mobilité et d’accessibilité, dans le cadre du projet Produir, députeront le mois prochain, selon le calendrier du ministère auprès de la Présidence en charge des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement  (M2pate). Le projet concernera les quartiers précaires dans le premier et le quatrième arrondissements de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), ainsi que les communes périurbaines d’Anosizato Andrefana, d’Andranonahoatra et de Bemasoandro Itaosy.

«650.000 habitants dans les quartiers cités plus haut bénéficieront directement de ce projet. Deux millions de personnes supplémentaires devraient également en bénéficier indirectement, grâce aux investissements dans la lutte contre les inondations et aux améliorations des infrastructures urbaines», annonce la Banque mondiale.

Limiter les risques d’inondation

Le ministre en charge des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement, Benjamina Ramanantsoa Ramarcel a avancé à ce propos : «La plaine d’Antananarivo a toujours été vulnérable aux inondations et les conditions de vie dans ces quartiers sont très difficiles. La dernière inondation en date, en janvier 2015, a affecté plus de 93.000 personnes». Force est de constater qu’Antananarivo est de plus en plus exposée aux inondations ces dernières années, du fait que le système d’assainissement de la capitale a été dimensionné à une époque où la ville abritait près de 250.000 habitants. Aujourd’hui, pas moins de 3 millions d’habitants à Anta-

nanarivo sont enregistrés, y compris ceux qui habitent dans les agglomérations. C’est la raison pour laquelle plusieurs projets sont en route en ce moment pour «restructurer le paysage urbain de l’agglomération et de la ville en particulier, en réinsérant ces quartiers, longtemps oubliés, à l’intérieur du système urbain», poursuit Benjamina Ramanantsoa Ramarcel.

Faciliter l’accès aux services

Pour sa part, le country manager de la Banque mondiale, Coralie Gevers, a souligné : «Le processus d’urbanisation peut offrir de meilleures opportunités économiques à tous les habitants, s’il est anticipé et planifié dans une démarche inclusive. Parce que les problèmes de pauvreté et d’inégalités en milieu urbain deviennent de plus en plus des enjeux du développement pour le long terme, la Banque mondiale a décidé d’intensifier ses activités à Antananarivo. Ce programme de restructuration urbaine permettra non seulement de réduire l’exposition des populations pauvres aux risques d’inondation et d’améliorer leur qualité de vie : il a aussi pour objectif de faciliter leur accès aux services et leur insertion dans l’économie de l’agglomération».

Pour rappel, ce projet est entrepris en coordination avec la phase III du projet Lalankely, une opération menée dans la capitale et 27 communes périphériques, à l’initiative du gouvernement malgache et avec le soutien financier de l’Agence française de développement (AFD) et de l’Union européenne.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Fanadihadiana an-dRasoamaromaka Hery : itsabahan’ny resaka politika ny tontolon’ny fitsarana

Mbola eo  hatrany ny tsindry politika.  Nahemotra anio, ny  fanadihadian’ny etsy amin’ ny Toby Ratsimandrava ny sekretera nasionalin’ny Mapar, Rasoamaromaka Hery .

 Tsy salama  ny tenany ka  tsy afaka.  Hiverina  aty  izahay  rahampitso (anio).  Tsy fantatray aloha ny mpitory hatreto”, hoy  ny mpisolovava   nisolo  tena azy, ny Me Harivola,  omaly.  Voarain’izy ireo ny asabotsy  teo ny taratasy fiantsoana.

Voalaza  fa anisan’ny antony fiantsoana ny fampihorohoroana  sy fandrahonana am-bava  nataon’ity olon’ny Mapar ity tamin’ny loholona Rakotovazaha Olivier, mpitory tamin’ireny fotoana nakana ny mpiasan’ny minisitera ireny. Anisan’izany ny tao amin’ny  biraon’ity loholona MFM/HVM ity.

Araka izany,  hita taratra ny  fitanilana sy ny fidiran’ny  resaka politika hatrany eny amin’ny tontolon’ny fitsarana. Tokony handeha mifanaraka amin’ny fotoana nahatongavany avokoa  ny  raharaham-pitsarana  na  fanadihadiana. Herintaona katroka izao ny nitorian’ny SMM ny loholona Andriamandavy Riana tamin’ny fandrahonana  ho  faty ny mpitsara sy ny korontana notarihiny teny amin’ny  Bianco. Nalaina am-bavany ireo mpitory, saingy  tsy ny nisy tohiny intsony aty aoriana. Tahaka  izany koa,  iray volana katroka  ny tifitra nahafaty olona  tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey.  Efa nitory ny  depiote 73.  Tsy nisy valiny. Ity anefa izao, haingana  be ny fiakaran’ny raharaha eny anivon’ ny mpanao  famotorana. Satria voakitikitika ny olon’ny fitondrana  ? Mbola hampiantsoina koa  ny depiote Razafimamantsoa Hanitra, Tody Arnaud… Tokony hitovy ny rehetra manoloana ny lalàna. Voaporofo izany izao fa fitsarana politika ny misy eto…

Synèse R.

News Mada0 partages

Misy mampiasa ny anarana : tsy manao politika ny FTAR

Manoloana ny fampiasan’ny mpitondra taxi manohana ny hetsika eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny anaran’ny FTAR, nanambara ny filohan’ny fikambanana, Raharinirina Clémence, omaly teny Ankazomanga, fa tsy manao politika velively ny antom-pisian’ny fikambanan’ny mpitondra taxi eto Antananarivo. Afaka manohana ny hetsika fanehoan-kevitra ny mpitondra taxi fa tsy tokony hampiasa ny FTAR fa mitondra ny anarany manokana na koa ny fikambanana misy azy toy ny Astazon (miasa eny amin’ny fasan’ny karana). Hiaro ny tombontsoan’ny mpitondra taxi sy ny fandraharahana ataony ny andraikitry ny FTAR fa tsy miditra amin’ny raharaha politika. Nanamafy ity mpitantana ny fikambanana ity fa mitohy ny fitakiana momba ny tsy fanekena ny Omavet sy ny « lanterne » lehibe satria tsy mbola nifarana izany. Na iza na iza mpitantana ny tanàna eto Antananarivo, raha mbola tsy afa-po ny mpitondra taxi, mitohy hatrany ny fitakiana. Tsy hiaro ny olona manimba ny fandraharahana ataony ny mpitondra taxi raha ny lojika. Mijery ny zava-misy ny mpikambana amin’izao fotoana izao ary mahatsikaritra fa manararaotra mandresy lahatra an-kolaka ny mpitondra taxi hitondra ny « lanterne » be ny mpiandraikitra ny kaominina Antananarivo Renivohitra hatramin’ny niandohan’ny fitakiana tena amin’ny kianjan’ny 13 mey.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Manifestations politiques régionales : le gouvernement se contredit

Le gouvernement se ridiculise une fois de plus. La note signée par le Premier ministre interdisant les manifestations dans les régions aurait été modifiée au sein du gouvernement. La désobéissance et l’insubordination sont-elle en train de prendre racine au sein du gouvernement Mahafaly ?

«Conformément aux dispositions de l’ordonnance n° 60-082 du 13 août 1960 relatives aux réunions publiques et aux manifestations sur la voie publique, toute réunion publique et toute manifestation sur la voie publique n’ayant pas obtenu l’autorisation préalable du Représentant de l’Etat territorialement compétent sont interdites sur toute l’étendue du territoire. Par ailleurs, en matière de préservation et de maintien de l’ordre public, l’octroi de l’autorisation de tenue d’une réunion publique et d’une manifestation sur la voie publique dépendent de l’appréciation des risques et des menaces éventuelles à l’ordre public, pour chaque demande, au vu des circonstances normales ou exceptionnelles qui prévalent. Le présent communiqué annule et remplace le communiqué de presse du Conseil du Gouvernement sur le même sujet en date du 08 mai 2018». C’est la teneur du communiqué signé par Olivier Mahafaly Solonandrasana le 19 mai dernier, publié sur le site de la Primature.

Pour rappel, le communiqué du 8 mai dernier  stipule que «des consignes fermes ont déjà été données aux diverses provinces pour interdire toute manifestation politique sur la voie publique. Et ce, pour préserver l’ordre public et pour maintenir la sécurité des personnes et des biens». Et ce communiqué a été signé par les deux porte-paroles du gouvernement.

Deux communiqués émanant d’un gouvernement, mais dont le sens n’est pas le même. Ce qui en dit long sur l’ambiance qui règne au sein de l’Exécutif actuellement.

En tout cas, ce sont les députés qui gagnent le plus dans les deux cas. Car avec le premier communiqué mentionnant une interdiction, le Conseil d’Etat a prononcé le sursis à exécution de la décision, donnant ainsi l’autorisation aux mouvements de se tenir dans les régions. Maintenant, avec le nouveau communiqué signé officiellement par le chef du gouvernement, il n’y a pas lieu de statuer pour le Conseil d’Etat car finalement la requête des députés n’a plus sa raison d’être.

Selon les informations, c’est la Direction de la législation et du contentieux (DLC) au niveau de la Primature qui a fait part du communiqué considéré comme l’original au Conseil d’Etat, hier.

Avis partagé

En tout cas, les députés ne crient pas encore victoire. La finalité de ce mouvement mené depuis déjà un mois est la déchéance du chef de l’Etat. Tout dépendra ainsi de la décision de la HCC qui semble encore prendre tout son temps depuis le dépôt de cette requête et la remise du mémoire en défense déposé par les parlementaires vendredi dernier.

Certaines indiscrétions ont permis de savoir que l’avis des 9 juges constitutionnels est partagé entre donner raison à la requête des députés 73 qui semble être en bonne et due forme et jugée recevable et justifiée par la loi, et la pression émanant du team Rajaonarimampianina d’autre part.

Il faut rappeler que la HCC est actuellement composée de 9 membres dont deux désignés par l’Assemblée nationale, deux par le Sénat, deux par le Conseil supérieur de la magistrature et trois par le président de la République.

En tout cas, les députés ne se laissent pas intimider par le nombre des juges qui pourraient être acquis à la cause de Hery Rajaonarimampianina. Ils maintiennent la pression. Hier encore, ils ont poursuivi leur sit-in devant l’institution qui apparemment,  n’est plus entourée de ruban rouge.

Rakoto

News Mada0 partages

«Rallye Motul FMMSAM» : hifampitana amin’ny rainy i Hugo

Hafana vay ny dingana voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara eo amin’ny familiana fiarakodia «Rallye Motul», karakarain’ny klioba FMMSAM. Fihaonana, hanomboka ny zoma 25 mey ho avy izao. Mahatratra 41 ireo mpandray anjara,  amin’ity. Anisan’ireo i Hugo Louvel, mpifaninana andrandrain’ny rehetra fa mety hanao dingana goavana. Hifampitana amin’ny rainy, i Gerard Louvel, izy amin’ity. Na tsy mitovy aza ny sokajy sy ny fiara entin’izy ireo, miandry ilay tena fahaiza-manaon’i Hugo ny mpankafy. Ankoatra izay, miverina mifaninana ihany koa i Mathieu (Zaza Maditra). Tsiahivina fa miisa 11 ny dingana manokana “ES”, hotanterahina amin’ity, izay manana halavirana 251, 520 km.

Torcelin

 Ny lisitr’ireo mpandray anjara rehetra :

N-1 : Gerard – Mahents – (Mitsubishi Evo 9) – N4

N-2 : Hugo – Nath – (P.306) – M11

N-3: Teddy – Sariaka – (Ford Ranger) – T2M

N-4 : Sten – Krick  – (P.106) – M10

N-5 : Tanjona – Dinax – (Subaru Impreza) – M12

N-6 : Sista – Nitro – (Citroen C2) – M10

N-7 : Jeffy – Patblock – (P.206) – M11

N-8 : Alcazaria – Mi – (P.205) – M11

N-9 : Nirina – Alcazaria Kely – (P.206) – M11

N-10 : Tovonen – Riaria – (R.Clio) – M11

N-11 : Jhim – Lanto – (P.106) – M9

N-12 : Rivo – Ando – (Subaru Impreza) – N4

N-13 : Freddy – Jimmy – (Isuzu Dmax) – T2M

N-14 : Rihe – Jackol – (P.205) – M10

N-15 : Haja – Rivo – (Ssang Yong Actyon) – T2M

N-16 : Davonjy – Yoan – (Foton Tunland) – T2M

N-17 : Fidy – Andry – (P.504) – M12

N-18 : Rala – Sissi – (R.Clio) – M11

N-19 : Mathieu – Tsiresy – (Nissan NP300) – T2M

N-20 : Tahina – Tahiana – (Subaru Impreza) – N4

N-21 : Onjy – Finoana – (P.206) – M11

N-22 : Jordan – Andy – (Subaru Impreza) – M12

N-23 : Mika – (BMW 318) – M11

N-24 : Fred – A.T – (Subaru Impreza) – N4

N-25 : Tsito – Mick – (P.207) – M12

N-26 : Dani – Hendry – (P.207) – M12

N-27 : Fidinera – Alain – (R.Clio) – M11

N-28 : Patty – Dads – (Volkswagen Golf) – M11

N-29 : Bobo Jr – Sylvie – (Toyota Celica) – M12

N-30 : Babaina – Mathieu – (P.205) – M11

N-31 : Domvala – Tita – (Volkswagen Polo) – M12

N-32 : Yves – Solofo – (Mitsubishi Lance Evo X) – N4

N-33 : Boana – Miangaly – (Subaru Impreza) – M12

N-34 : Anjabob – Nino – (Volkswagen Golf) – M12

N-35 : Rina – Herz – (Renault Megane) – M11

N-36 : Olga – Aina – (R.Super 5) – M12

N-37 : Jacques – Willy – (Subaru Impreza) – M12

N-38 : Sitraka – Rado – (R.Clio) – M11

N-39 : Legah – Betojo – (P.205) – M10

N-40 : Pattie – Jennie – (Citroen Visa) – M10

N-41 : Hanitra – Nanny – (Subaru Impreza) – M12

News Mada0 partages

Kitra – “Cosafa Cup 2018” : mpilalao 20 avy eto Madagasikara avokoa ny ao amin’ny Barea

 Tsy misy mpilalao mpila ravinahitra fa avy eto an-toerana avokoa ny mandrafitra ny Barea de Madagascar, hiatrika ny “Cosafa Cup 2018”, hotanterahina atsy Afrika Atsimo, eo amin’ny taranja baolina kitra.

 Mpilalao 20 mirahalahy no notazonin’i Francklin sy i Mamisoa, mpanazatra ary handrafitra ny Barea de Madagascar, hiatrika ny “Cosafa Cup 2018”. Fihaonana, hotanterahina any Limpopo, Afrika Atsimo, ny 27 mey ka hatramin’ny 9 jona ho avy izao. Tsy misy mpila ravinahitra fa avy eto an-toerana avokoa izy ireo.

Avy amin’ny klioba efatra ihany ny nakana azy ireo : ny Cnaps Sport sy ny Jet Mada, avy amin’ny ligin’Itasy. Ny Adema sy ny Elgeco Plus ho an’Analamanga ary ny Ajesaia avy amin’ny ligin’ny Bongolava. Ny Fosa Jr kosa ho an’i Boeny.

Ny nampametra-panontaniana ny mpijery ny amin’ny firafitry ny Barea de Madagascar ny mpiandry tsatoby, izay tsy misy afa-tsy anankiroa. Raha lavabe toy izao mantsy ny fihaonana, tokony ho telo no hoentina. Anton’izany, raha toa ka mahazo karatra mena ny tompon-toerana, mety tsy hisy mpiandry tsatoby fiandry ny Barea. Toa izany koa raha toa ka sendra marary, tsy maintsy hiady irery izay hisolo azy eo.

Hanainga ny alakamisy ho avy izao ny delegasiona malagasy. Tsiahivina fa ao anaty sokajy “A” ny Barea, miaraka amin’i Mozambika, i Kaomoro ary i Seychelles.

Mialoha ny niaingany, niatrika lalao fitsapana tamin’ny ekipa voafantin’Analamanga ny Barea ka nisaraka ady sahala, samy tsy nisy nitoko.

Tompondaka

Ireo mpilalao mandrafitra ny Barea :

-Mpiandry tsatoby : Leda (Cnaps Sport) ; Joma (Jet Mada)

-Vodilaharana : Toby (Cnaps Sport) ; Patrick (Ajesaia) ; Mario (Fosa Jr) ; Ronald (Cnaps Sport) ; Théodin (Fosa Jr) ; Johnny (Elgeco Plus) ; Ando (Cnaps Sport)

-Irakiraka : Dax (Fosa Jr) ; Tsiry (Jet Mada) ; Baggio (Fosa Jr) ; Mick (Cnaps Sport) ; Jean-Claude (Fosa Jr) ; Lalaina (Cnaps Sport) ; Bora (Cnaps Sport) ; Tsito (Jet Mada)

-Lohalaharana : Rojo (Ajesaia) ; Angelo (Adema) ; Carlos (Jet Mada)

News Mada0 partages

School tournement 3×3 : les éliminatoires zonales à Mahamasina

Plus de garçons, moins de filles ! Que ce soit dans les Zones 1 ou 2, le nombre d’équipes masculines engagées est supérieur à celui des filles, tant chez les U18 que chez les U15, au School Tournament 3×3.

Ainsi, pour la compétition inaugurale, qui se tiendra le 26 mai pour le compte de la Zone 1, les garçons des deux catégories d’âge concernées sont dispatchés dans quatre groupes tandis que les filles n’auront que deux groupes, aussi bien chez les U18 que chez les U15.

Initialement prévues se tenir au Saint-Antoine Ankadifotsy, les deux phases zonales se dérouleront finalement aux terrains annexes de Mahamasina.

Que ce soit en U18 et en U15 masculins, les six meilleures équipes disputeront la phase finale alors que chez les filles, ce sera quatre formations dans chacune des deux catégories d’âge. Les phases finales garçons et filles se tiendront au même lieu, Saint-Michel Amparibe, le 16 juin.

Naisa

Les groupes de la zone 1

U18 Garçons :

A : Diadema, Sainte-Famille 2, Arcade Ambohimanarina

B : LJJR, La Farandole, Les Capucines

C : Bambins sages, Collège de France, Fanoellie

D : Sainte-Famille 1, Saint-Michèle Amparibe, Saint-Joseph Mahamasina

U15 Garçons :

A : Diadema 2, Fanoellie, LJJR, Saint-Joseph Mahamasina

B : LJJR, Fanoellie, LSFA Anosivavaka, Le petit pré

C : Diadema, IEF Aceem Andravoahangy

D : Collège de France, Sainte-Famille Mahamasina, Saint-Michel Amparibe

U18 Filles :

A : Akamasoa 1, LJJR 1, La Farandole, Saint-Joseph Mahamasina, Saint-Michel Amparibe

B : Akamasoa 2, LJJR 2, Fanoellie, Collège de France, Arcade Ambohimanarina

U15 Filles :

A : Akamasoa, LTC Ampefiloha, Saint-Joseph Mahamasina

B : LJJR, Collège de France, EPP Analamahitsy

Les groupes de la zone 2 :

U 18 Garçons :

A : LTC Ampefiloha 1, Lycée Andoharanofotsy, SFX Antanimena1

B : LTC Ampefiloha 2, Saint-Antoine Ankadifotsy 2, SFX Antanimena 2

C : Lycée Andoharanofotsy, Saint-Antoine Ankadifotsy 1, Esca Antanimena

D : Aceem Analakely, LTP Alarobia, LTP Mahamasina

U15 Garçons :

A : Saint-Antoine Ankadifotsy 2, CEG 67 Ha, LTC Ampefiloha, CEG Antanimbarinandriana

B : SFX Antanimena, Les Capucines, Lycée Andoharanofotsy

C : Esca Antanimena 1, SFX Antanimena, Pépite d’Or, CEG 67 Ha

D : Esca Antanimena 2, Saint-Antoine Ankadifotsy 1, Lycée Andoharanofotsy

U18 Filles :

A : SFX Antanimena 1, Saint-Antoine Ankadifotsy 2, La Sagesse, LTC Ampefiloha

B : SFX Antanimena 2, Saint-Antoine Ankadifotsy 1, Les Rossignols, Lycée Andoharanofotsy

U15 Filles :

A : Pépite d’Or, CEG 67 Ha, SFX Antanimena

B : Chaperon rouge, CEG 67 Ha, Les Rossignols, SFX Antanimena

 

News Mada0 partages

Foot – COSAFA cup : les Barea sans expatrié

Les Barea de Madagascar entreront en lice dans la version 2018 de la Cosafa cup, le 27 mai prochain, à Limpopo. Franklin Andriamanarivo et ses protégés seront mis à l’épreuve face au Mozambique lors de la journée d’ouverture.

Le staff technique des Barea de Madagascar a dévoilé une liste de 20 joueurs qui vont disputer la version 2018 de la Cosafa Castle cup, du 27 mai au 9 juin, à Limpopo, Zimbabwe. Finalement, Madagascar a respecté le règlement, comme quoi les pays participants

ne doivent aligner que des joueurs locaux. Et ce, même si les techniciens ont déjà appelé des expatriés, à l’image de Carolus, Zotsara,…dans la liste des présélectionnés. Jean de Dieu Randrianasolo, dit Leda, retrouve sa place dans les cages. Il sera secondé par Andrinirina Rajomazandry.

Par ailleurs, les défenseurs de la Cnaps, notamment Toby, Ronald et Ando, intègrent toujours la sélection. Au milieu, on peut compter sur le dynamisme de Michael, Baggio, ou encore Mirado. Angelo, Carlos et Rojolalaina ont été retenus pour endosser le rôle d’attaquant. Un bel ensemble homogène qui devra tenir tête aux autres participants africains si l’on se réfère au match amical face à la sélection d’Analamanga le week-end dernier.

Pour rappel, Madagascar est dans le groupe A avec le Mozambique, les Comores et les Seychelles. Le groupe B est constitué par le Botswana, l’Angola, l’île Maurice et le Malawi. La Zambie, la Namibie, l’Afrique du sud, le Lesotho, le Swaziland et le Zimbabwe sont exempts de ce tour et ne débuteront qu’en quarts de finale. Une chose est sûre, les protégés de Franklin Andriamanarivo auront fort à faire pour se frayer un chemin parmi les 14 nations participantes.

Rojo N.

News Mada0 partages

La mobilisation se poursuit à Analakely

En attendant le verdict de la Haute cour constitutionnelle (HCC), les députés pour le changement continuent de maintenir la pression. A titre d’illustration, hier encore, ils ont poursuivi le sit-in devant l’institution qui apparemment n’est plus entourée de gros ruban rouge. L’objectif est de faire entendre la voie de la population auprès des juges constitutionnels à propos de la requête aux fins de déchéance du président de la République. Après le sit-in, la rencontre avec la population s’est déroulée sur le parvis de l’Hôtel de ville où les élus ont déballé la mauvaise gouvernance et les pratiques douteux du régime. A ce propos, les élus n’ont pas manqué d’égratigner le régime sur la convocation du secrétaire national du parti Mapar Hery Rasomaromaka (voir article par ailleurs). «On aurait aimé aussi que le sénateur Riana Andriamandavy VII soit convoqué au bureau de la gendarmerie après avoir rameuté une foule au bureau du Bianco à Ambohibao», estime un élu et qu’il ne devrait pas faire deux poids deux mesures. En tout cas, la mobilisation continue jusqu’à ce que la HCC se prononce sur la requête des députés.

News Mada0 partages

Carte nationale d’identité : rupture de stock des imprimés

Des contribuables se plaignent actuellement sur la délivrance de la carte nationale d’identité (CNI) auprès des arrondissements de la capitale et dans les communes des districts d’Atsimondrano et d’Avaradrano. Selon leurs dires, le service qui s’occupe de la délivrance de la carte  laisse à désirer. «Cela fait plus d’un mois que j’ai déposé une demande de duplicata pour cause de perte de CNI  auprès de notre commune. Mais à chaque fois, les employés me recommandent  de revenir pour la semaine prochaine» s’est indigné hier un père de famille de du district d’Atsimondrano. Il a besoin de sa CNI dans l’immédiat, faute de quoi il ne peut toucher sa pension de ce mois.

 «Cette situation est due à une rupture de stock des imprimés auprès de l’imprimerie nationale, selon les explications qu’on m’a données par les employés de la commune», a-t-il déclaré. Un fait confirmé par le maire de la commune de Bemasoandro, district d’Atsimondrano, qui affirme ne recevoir qu’une cinquantaine d’imprimés seulement tous les deux mois.

Validité de 20 ans

Il est à rappeler que la validité de la carte d’identité nationale est de 20 ans, et non pas 10 ans comme indiquent certaines banques et perceptions publiques. «C’est une loi en vigueur depuis 1982», a souligné une source auprès du ministère de l’Intérieur. De préciser toutefois que les CNI dont certaines inscriptions sont illisibles devraient être obligatoirement changées. De telles informations devraient faire l’objet d’un affichage, au moins au niveau de la commune, et en particulier au niveau des institutions financières et perceptions publiques.

Sera R.

News Mada0 partages

Accès à l’éducation : le « Sekoly Telma » est à sa 60e école

Afin de poursuivre son objectif de scolarisation des enfants malgaches, notamment en milieu rural, la Fondation Telma vient d’inaugurer les nouvelles infrastructures de l’Ecole primaire publique (EPP) d’Andohaomby, commune d’Antanifotsy, district d’Ambatolampy. Composées de trois nouvelles salles de classe et d’un bloc sanitaire, ces infrastructures constituent la 60e école que la Fondation a fait construire à travers son programme «Sekoly Telma» depuis 2015. En effet, l’EPP d’Andohaomby ne disposait d’aucune salle de classe digne de ce nom auparavant, et les cours se déroulaient dans des bâtiments fort vétustes. La Fondation a été en partenariat avec l’association «Tanana mivelatra», littéralement se tendre la main, pour la réalisation de cette 60e école.

Au titre des mesures d’accompagnement, l’EPP a été équipée de mobiliers, comme les tables, les bancs, bureaux, chaises et armoires, et des kits scolaires ont été distribués aux élèves. Grâce à Bushproof Madagascar, un forage atteignant la nappe phréatique a été également réalisé sur les lieux. Ce qui permet, non seulement aux élèves, mais à tous les villageois habitant dans les environs de bénéficier d’eau potable.

Actuellement, la Fondation Telma a réalisé plus de 155 salles de classe au niveau de 60 établissements scolaires. Plus de 10.000 élèves répartis dans 16 régions de la Grande île ont été ainsi scolarisés.

Sera R.

News Mada0 partages

Sava : accaparement de domaines publics

La spoliation des biens publics devient monnaie courante à Sambava. Les autorités communales sont dépassées par la situation.

Les domaines publics sont accaparés illégalement par des grands opérateurs, selon l’adjoint au maire chargé des infrastructures, de l’habitat  et de l’urbanisme au sein de la commune urbaine de Sambava. Les places publiques, dont les rues et les plages, en font les frais, d’après ses explications.  La construction de deux nouvelles maisons sur la plage de Sambava-Centre, le 14 mai dernier, a révolté  la population, obligeant

les autorités à intervenir.  L’adjoint au maire a alors déclaré l’illégalité de cette initiative puisque les constructions se trouvent dans la zone du pas géométrique de la plage de la ville, donc inconstructible. Il a révélé d’ailleurs n’avoir reçu aucune demande d’autorisation allant dans ce sens.

«La fréquence de ces violations favorise la gabegie dans la ville de Sambava», dénoncent les autorités communales qui sont impuissantes face à la situation.

Manou

 

News Mada0 partages

Atsimo Andrefana : des projets chinois pour Toliara

La présence chinoise dans différents domaines semble incontournable dans le monde et Madagascar n’est pas l’exception malgré certaines réticences. L’implication des Chinois dans le développement de Toliara est sollicitée actuellement par l’élite locale qui a négocié, ces derniers temps, un partenariat avec ses investisseurs.

Une participation des Chinois au développement de la ville de Toliara est à l’étude depuis plusieurs semaines. La réalisation d’un projet de Centre des Arts martiaux et Clinique pour les touristes à Toliara a  en effet été proposée à la commune urbaine, suite à des négociations menées par le cercle des cadres de la province de Toliara avec des investisseurs chinois. Adepte de l’ouverture tous azimuts pour le développement de sa circonscription, le maire Jean Rabehaja a toutefois été explicite pour annoncer qu’aucune proposition allant dans ce sens ne sera occultée mais sa faisabilité dépend de la décision adoptée par le Conseil municipal. Il a par ailleurs incité les citoyens à une forme de développement participatif par le biais de différents apports dont les conseils et les propositions de partenariat.

Le développement en marche

En concrétisation des efforts de dévelopement enregistrés dans la capitale de la région Atsimo Andrefana, les travaux d’aménagement de trois marchés communaux et des rues desservant plusieurs fokontany de la ville de Toliara, sur financement de l’Agence française de développement (AFD) sont à l’étude actuellement par le biais du Programme d’appui et de développement des villes d’équilibre (Padeve). Des projets pour l’amélioration du taux de pression fiscale de la municipalité sont en cours, parallèlement à la réhabilitation de ces infrastructures publiques. Dans ce cadre, la réception provisoire de 2.000 mètres de routes, reliant les fokontany de Sanfily, Andabizy, Konkasera et  Amboriky, a été effectuée vers la fin du mois dernier. Les travaux de réhabilitation ont consisté en bitumage de ces routes en prévision des montées des eaux en y interdisant l’accès lors des saisons de pluies.

Manou

 

News Mada0 partages

« Sofia miray » : le nouveau président entend renforcer la solidarité

Le président entrant de l’association des natifs de la région Sofia, dénommée «Sofia Miray», Jean Crisse, fixe de nouveaux objectifs visant à promouvoir le développement de cette région composée de sept districts, à savoir Mampikony, Port-Bergé, Antsohihy, Befandriana Avaratra, Mandritsara, Analalava et Bealanana. Pour y parvenir, ce dernier entend renforcer la solidarité entre les membres, que ce soit dans la capitale ou dans les régions voire à l’étranger, d’après sa déclaration à l’issue du scrutin organisé samedi dernier dans les locaux du ministère des Travaux publics à Anosy, où il a été élu avec 94% des voix. Il succède ainsi à l’ancien président Patrice Beatrefina et va relever ce défi durant un mandat de 2 ans.

Tout au long de son mandat, Jean Crisse promet d’être fidèle à l’engagement de «Sofia Miray», en évitant de mêler la vie et les activités de l’association aux actes politiques tout en poursuivant les actions de protection sociale menées en faveur de la population de Sofia tout comme les différentes autres opérations de développement de la région. Sur ce, des efforts restent à déployer sur les volets infrastructure routière et l’insécurité, deux obstacles qui entravent le développement de la région Sofia.

«Mis à part le fait d’être la 2e région la plus vaste du pays, en termes de superficie, Sofia dispose d’énormes atouts pour booster son développement à en juger sa richesse naturelle, ses produits de rente, miniers et halieutiques…Des richesses qui ne sont pas exploitées convenablement. Du coup,  elles ne génèrent pas d’impacts tangibles sur la vie de la population, qui investit pour la plupart dans des cultures et élevages traditionnels. Le tout, aggravé par le problème d’insécurité», a fait valoir le nouveau président de «Sofia Miray» avant de conclure qu’il  reste beaucoup à faire pour valoriser ces richesses pour qu’elles puissent améliorer la vie des habitants locaux.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Production de phytomedicament : le Cnarp innove

Des avancées particulières ont été enregistrées dans la recherche pharmaceutique. Le Centre national d’application de recherche pharmaceutique (Cnarp) compte investir dans de nouvelles recherches en phytomédicament durant les 40 ans à venir.

Une innovation sur les rails. Après 40 ans de pratique dans la recherche sur les plantes médicinales, le Cnarp se  fixe de nouveaux objectifs, en se tournant d’ores et déjà vers la fabrication de «phytomédicament». Pour réaliser cette mission, cette structure compte créer une coopération entre la science et les savoirs traditionnels, conformément au Protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation.

«Dans ce cadre, le Cnarp travaille en étroite collaboration avec l’association des tradipraticiens, détenteurs de savoirs traditionnels, pour la réalisation de ce projet qui constitue un tournant important de sa mission», d’après les propos du Directeur général de la recherche scientifique au sein du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Claudine Ramiarison. Quelques résultats des récents travaux des chercheurs y afférents ont été exposés lors de la cérémonie d’ouverture de la célébration du jubilé de 40 ans du Cnarp, qui s’est tenue la semaine dernière en présence du Pr. Marie Monique Rasoazananera, ministre de tutelle du Cnarp.

Ces  phytomédicaments  testés et dans les normes sont en attente d’autorisation de mise sur le marché. Une des conditions de la valorisation de la recherche  pour le développement dans ce domaine, plus particulièrement à Madagascar, d’après le numéro un du Mesupres.

Herbier de référence

Selon le DG de la recherche scientifique, «plusieurs médicaments ont été mis au point par ce Centre de recherche. Le plus connu étant le Fanaferol, un cicatrisant de plaie non surinfectée issu d’extrait de la plante «ilexmitis L», tel que les brûlures, plaie traumatique, escarre, ulcère cutané. Eugenial, Mahatony, Hevokina, font également partie des produits des laboratoires du Cnarp».

Depuis 40 ans, un important travail a été réalisé au niveau national pour l’inventaire des plantes médicinales à Madagascar, faisant suite à la pharmacopée de l’Alaotra et à celle de l’Ambongo. Le Cnarp a un herbier de référence, très important pour les recherches pharmaceutiques, avec 15.246 spécimens répartis en 4.236 espèces, 1.326 genres et 233 familles. Cependant, beaucoup reste encore à faire, vu l’immense biodiversité de Madagascar.

Fahranarison

News Mada0 partages

Analakely : deux centrafricains arrêtés avec des engins explosifs

Deux étrangers de nationalité centrafricaine ont été arrêtés par la police hier dans un magasin sis à Analakely. Des objets pouvant servir à la fabrication de cocktail Molotov ont été retrouvés sur eux.

Il s’agit bel est bien d’objets servant à la confection d’engins explosifs, notamment de bouteilles incendiaires (cocktail Molotov). La police au niveau de la brigade criminelle d’Anosy l’a confirmé hier lorsqu’elle a fait la découverte du carton où étaient placés les objets. A l’intérieur du carton, la police a découvert une bouteille contenant de l’essence avec une mèche à son extrémité. Deux charges explosives (cartouches de gaz butane) y ont également été découvertes.

D’après l’enquête sommaire, l’on sait qu’ils viennent de Bangui, capitale de la République centrafricaine et sont arrivés dans la Grande île le 7 mai dernier pour faire du tourisme. Ils se sont installés dans un grand hôtel de la capitale.

Selon les témoins, les deux étrangers ont acheté une paire de chaussures et du parfum dans le magasin. Avant de quitter les lieux, ils ont annoncé de revenir plus tard pour récupérer un carton qu’ils ont laissé sur place. Ils sont partis mais au magasin, l’odeur d’essence émanant du carton a inquiété plus d’un. Les vendeurs ont immédiatement alerté la police. Celle-ci est arrivée rapidement et a constaté les faits.

Peu avant midi, les deux prétendus touristes sont revenus pour reprendre leur colis mais plusieurs éléments de la police les attendaient déjà de pied ferme. Ils ont été arrêtés sur-le-champ et conduits au commissariat d’Analakely avant d’être transférés à la brigade criminelle d’Anosy pour une enquête approfondie.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Kakabe Djino : feno ny fandaharam-potoana 2018

Mpanakanto mivohy ny hira mafana na ny tropikaly. I Tognizara Gergino, fantatra amin’ny anarana maha mpanakanto Kakabe Djino. Toerana sy hetsika kolontsaina maro no efa nahitana azy. Hitohy izany…

Amin’ity taona 2018 ity, efa feno tanteraka ny fandaharam-potoan’i Kakabe Djino. Hitety ny faritra Diana sy Sava ary ho any Toamasina ity mpanakanto ity. Ankoatra izay, hamoaka ny « album » faharoa mitondra ny lohateny « Mirentogno aoé » izay ahitana hira 11 ihany koa. Fantatra fa ny vahoaka any ambanivohitra no tena mahafantatra sy mankafy an’i Kakabe Djino sy ny sanganasany. Faniriany ny hampahafantatra ny salegy gouma sy ny salegy aoé eto an-dRenivohitra.

Marihina fa efa nandray anjara tamina « festival » sy hetsika kolontsaina maro toy ny « Donia », « Sorogno », « Lampogno », « Samy Jao », sns, izy. Ho an’ny seho tany ivelany indray, ny taona 2016, nitety an’i Frantsa sy niatrika ny taom-baovao 2017 tany an-toerana. Nampifaly ireo teratany malagasy tany Mayotte indray ny taom-baovao 2018.

Fantatra fa ny fiangaliana ny salegy gouma (gouma, vakodrazan’ny foko sakalava tapany avaratry ny Nosy) no tena nampalaza an’i Kakabe Djino. Taty aoriana, nafangarony amin’ny salegy aoé (aoé, karazana dihy niforona tao Andoharanon’Ambanja) izany.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

“Ny hiranay fahiny” : hiray sehatra ireo mpanakanto 80 taona

Raikitra amin’izay! Raha toa ka nokasaina hotontosaina ny 29 avrily lasa teo, voatery nahemotra ilay fampisehoana “Ny hiranay fahiny”. Fantatra kosa izao fa hatao ny alahady 27 mey ho avy izao, hanomboka amin’ny 3 ora tolakandro, etsy amin’ny CCEsca Antanimena ihany izany.Ity ilay fampisehoana hampiarahana an-tsehatra ireo mpanakanto manodidina ny 80 taona, kanefa mbola milomano ao anatin’ny mozika hatrany. Hizara ny kantony mandritra izany ry Henri Ratsimbazafy ,i Gaston Andrianony,i Biry Ny Railovy ary i Salomon. Fantatra ihany koa fa hasaina manokana amin’ny seho i Abel Ratsimba sy i Jean Rossinah.“Hisy ny fampiaraham-peo, ankoatra ny sehon’ny tarika tsirairay. Homem-boninahitra ireto andrarezina ireto, ka hisy ny mari-pitiavana hatolotra azy ireo”, hoy ny nambaran’ireo mpikarakara avy amin’ny See You sy ny Best Pro. Araka ny efa heno anatin’ilay hira “medley”, hanakoako indray ny “Anao no nindramiko”, ny  “Minia aho ny hanadino”, ny “Ao ihany ve?”, ny “Tadidinao”, sns.Tsiahivina fa efa nampanantena ny mpikarakara fa mbola manan-kery ireo karatra efa lafo mialoha.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Malagasy gospel : le groupe en pleine tournée internationale en Espagne

Malagasy Gospel est actuellement en Espagne pour sa 11e tournée internationale. Après avoir sillonné plusieurs villes depuis le début du mois, ses concerts continuent et demain, il se produira à Tomares.

Hier, le groupe, fort de 25 personnes, a assuré l’animation à l’école de concert «Atalaya» à l’Estepona. Un petit rappel, à chaque tournée internationale, le groupe choisit un thème et cette année, il sera axé sur les droits des enfants dans le monde. Ceci étant, il propose un répertoire varié en malgache, en français, en anglais, en espagnol et même en zoulou. Et enfin, le groupe donnera deux spectacles, les 25 et 26 mai à Sale Lorca.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Processus électoral : la Ceni en quête d’apaisement

En vue d’instaurer un climat d’apaisement lors des élections, un accord de partenariat a été signé entre la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et le Centre européen d’appui électoral (Eces) hier à Nanisana. L’objectif étant de «créer un climat apaisé qui inspire confiance en mettant les actions de dialogue et de collaboration multi-acteurs au cœur de toute démarche», a fait savoir le président de l’organe, Me Hery Rakotomanana. A travers cet accord, la Ceni et l’Eces s’engagent à «contribuer à l’amélioration de l’efficacité et de l’impact des interventions des deux partenaires à travers le partage d’informations et d’expériences, et la collaboration dans la réalisation d’activité au niveau national ou au niveau régional et local dans la quête d’une stabilité et d’un climat apaisé», précise le communiqué de la Ceni.

Des dialogues multi-acteurs ainsi que des ateliers d’échange seront organisés par l’organe électoral au niveau des districts, tandis que l’Eces jouera le rôle de facilitateur et coordonnateur des activités. Cela, afin de garantir le projet. «Un partenariat qui arrive à point nommé du fait que la situation actuelle fragilise le processus électoral malgache et ne laisse pas présager un climat d’apaisement», estime la Ceni.

Dans tous les cas, l’organe électoral attend toujours les nouvelles lois électorales avant de pouvoir se pencher sur les prochains préparatifs électoraux, notamment la date des élections. A noter que la Ceni a annoncé la date du 31 mai comme date butoir pour finaliser les textes.

Tahina Navalona

 

News Mada0 partages

Agents pénitentiaires : verdict le 29 mai

Après un premier report, le procès des cinq agents pénitentiaires accusés de complicité dans l’évasion du détenu Houcine Arfa s’est déroulé hier à Anosy jusque tard dans la soirée. Néanmoins, le tribunal n’a pas encore prononcé  son verdict. L’affaire a été mise en délibéré au 29 mai prochain. L’avocat de la défense, Me Willy Razafinjatovo dit Olala, a expliqué que le ministère public aurait demandé à ce que le verdict soit prononcé plus tard. Cependant, l’on sait que les cinq agents pénitentiaires n’ont pas bénéficié de liberté provisoire malgré la requête de leur avocat. Malgré cela, la grève du Syndicat des agents pénitentiaires reste suspendue et le président du syndicat, Pierrot Razafindranamana, joint au téléphone hier, a indiqué vouloir s’en remettre à la sagesse des juges en charge de l’affaire. Les accusés attendront ainsi le verdict en détention. D’après les informations reçues, certains détenus seraient incarcérés à Miarinarivo, tandis que d’autres sont placés à Antanimora.

T.N

Ino Vaovao0 partages

TANANAN’IKALAMAVONY : Mpanara-dia iray maty, omby zato very, mangina ny depiote

Fotoana fahavokaran’ny vokatra any amin’iny faritra iny  izao vanim-potoana izao  raha ny tatitra ka mahazo vahana ireo olon-dratsy. Fantatra tamin’ny loharanom-baovao avy any an-toerana àry fa mpanara- dia iray no maty  ary omby zato mahery no lasan’ny dahalo. Tapitra tetezin’ izy ireo avokoa ireo tsenabe ka andiany marobe  mirongo fitaovam-piadiana  no tonga mandravarava ireo fokonolona. Toy ny zava-nisy ny alatsinain’ny Pantekoty lasa teo izao dia  nigadona tao amin’ny tsenabe ao  amin’ny Kaominin’i Mangidy ireo malaso efapolo  lahy.

Vokatry ny fahatahorana sy noho ny hery tsy mitovy dia tsy sahy nanohitra ny rehetra ka nanaiky izay nataon’ireto mpandroba. Lasa  tamin’io fotoana  io araka izany ireo omby manodidina ny zato mahery teo. Nitovy tsy nisy valaka tamin’izay ihany koa  ny fanafihana nataon’ireo dahalo ireo tao amin’ny Kaominina Filalaovana, efatra kilometatra miala an’i Mangidy. Nirefodrefotra   nandritry ny efatra ora teo ho eo ny basy ary tsy nisy nikofoka ny mponina, mora ho an’ireo jiolahy ny namoaka ny omby rehetra tao am-bala.

Niezaka nanara-dia ihany ireo mponina taorian’izay saingy efa niandrasan’ireo malaso, folo kilometatra miala ny tanàna.  Raikitra ny fifampitifirana  ka teo no nahalavo ny lehilahy iray anisany nanara-dia. Hatreto aloha, mbola tsy tafaverina avokoa ireo omby very ireo ary mbola tsy misy fepetra noraisina. Na nisy aza   ireo mpitandro filaminana  tamin’izay fotoana izay dia toa tsy nahavita inona fa be loatra  ireo mpanafika.

Tsy hita izay fandraisan’andraikitry ny Solombavambahoka ao an-toerana

 Manoloana izay tranga izay dia saika mimenomenona avokoa ireo mponina sy ireo tantsaha satria fotoana fahavokaran’ny vokatra izao. Ireo dahalo anefa tonga manakorontana, ary efa isan’andro mihitsy izany. Etsy andanin’izay  ity   fanafihana efa mihatra aman’aina ataon’ireo dahalo.

 Tsy hita soritra anefa izay fandraisan’andraikitra ataon’ny solotenam-panjakana ao an-toerana, indrindra ny Solombavambahoka Ialy Rakotoniaina.  Tsy hita popoka ary tsy re izay misy azy nefa ny fahoriana mahazo ny mponina mitombo hatrany. Toa ilaozany variana mameno paosy sy mampanjaka kolikoly fotsiny, hoy ireo vahoaka miaritra ny jaly ao amin’ity Distrika ity. Variana mamono afo fotsiny sy mametraka lamina hija nonana eo amin’ny fitondrana  hatao fangoronam-bola.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AHIAHY FANAKORONTANANA : Afrikanina roalahy nahatrarana “cocktail Molotov”

Mbola tsy hita akory izay marina tamin’ilay asa fanakorontanana niseho teny Ankatso ny herinandro lasa teo dia efa nisy indray ireo olona mampiahiahy ho mpanakorontana. Omaly, manodidina ny tamin’ny 11 ora antoandro dia roalahy teratany Afrikanina no nahatrarana “cocktail Molotov” tao anaty kitapo teny amin’izy ireo. Tsy fantatra mazava hatreto na hatao inona na hatao inona ireto fitaovam-piadiana fa niantefan’ny sain’ny maro avy hatrany fa mety hisy fifandraisany eo anatrehan’ny tolona ataon’ireo solombavambahoaka. 

Nampiahiahy ny olona ny fihetsik’izy roalahy ireto ka nahatonga ny fisavana. Nampandrenesina avy hatrany ny polisy misahana ny ady heloka bevava etsy Anosy manoloana ity tranga ity. Efa mandeha ny fanadihadiana atao azy roalahy ireto. Iray volana mahery roa andro izay no nisian’ny tolom-bahoaka ho an’ny fanovàna. Tao anatin’izay dia trangana fipoahana “cocktail Molotov” miisa roa no niseho. Voalohany ilay nisy nanipy tetsy amin’ny lapihazo fikabarian’ireo depiote tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey ary ny faharoa ilay nitranga teny Ankatso nandritry ny fahatongavan’ireo solombavambahoaka teny an-toerana haka ireo mpianatra.

Mbola samy eo an-dalam-panaovana ny fanadihadiana mahakasika ireo tranga roa ireo ny tompon’andraikitry ny filaminana hatreto. Tsy fantatra izay ao ambadika, ny hany azo antoka dia midika ho fahalemena sy tsy fahazakana ny tolona misy ankehitriny ny tranga tahaka ireny izay hoentina hanakorontanana ny saim-bahoaka.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

HIANTOHAN’NY MINISITRA PAUL RABARY

Hiantohan' ny minisitry ny fanabeazam-pirenena Paul Rabary ny fianaran'ny zanaka vavin' Itompokolahy Sedera Rakotomalala, izay 7 taona, kilasy T3 izy amin'izao fotoana ary mandrapahatonga azy any amin' ny ambaratonga ambony izany, tsy izay ihany fa mbola horaisina ho mpiasam-panjakana ihany koa ny vady navelany.

Tsiahivina fa namoy ny ainy noho ny daroka nataona andiana mpianatra azy taorian’ny fifamaliana tamina lalao basket-ball i Sedera Rakotomalala izay “surveillant” an’ny Lisea Jean Joseph Rabearivelo.

 

TOLON’NY 13 MEY

Hanatevin-daharana ireo mpitolona eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny mpampianatry ny lisea moderna Ampefiloha manomboka anio. Ny antony dia satria tsy nisy tohiny mihitsy ny fitakian’ireo mpampianatra izay natao hatramin’izay. Anisan’izany ny fampiakarana ny karama, ny tambin-karama ary koa ny fisotroan-dronono. Mijanona izany ny fampianarana na dia nilaza aza ireo mpanabe fa tsy mitaona ny mpianatra hanaraka azy.

ROTSAK’ORANA

 

Hisy rotsak’orana izay somary hahery amin’ny faran’ity herinandro ity ary hidina manarak’izay ny maripàna ary dia hiroboka tanteraka ao anaty ririnina amin’izay i Madagasikara. Izay no fanazavan’ny mpamantatra ny toetry ny andro etsy Ampasampito. Notsipihan’izy ireo koa fa efa nanomboka tamin’ny herinandro lasa teo ny ririnina saingy miandry io rotsak’orana izay tsiokan’ny alizay vao tena hiditra anatin’ny hatsiaka. POLISIM-PIRENENA

 

Nambaran’ny polisim-pirenena fa tratran’izy ireo ny tanjona tamin’ny fepetra izay noraisina tamin’ny fetin’ny pentekosta. Tsy nisy ny aina nafoy ary tsy nisy koa ny fanafihana mitam-piadiana teto an-drenivohitra. Na izany aza dia tsy nilaozan’ny tsy nisy lozam-pifamoivoizana nandritry ny faran’ny herinandro ka hatramin’ny alatsinain’ny pentekosta teo. Nahatratra 19 no isan’izany ary niteraka faharatrana olona maro. ZANDARY VOATIFITRA

 

Teo akaikin’ny fon’ilay zandary mihitsy no voatifitry ny balan’ireo dahalo. Voatery nentina tamin’ny angidim-by niakatra aty an-drenivohitra izy mba ho fitsaboana ny ainy. Ny fahaiza-manaon’ireo dahalo izay saika mahafaty olona hatrany isaky ny mitifitra dia toa manazava fa nanaraka fiofanana miaramila izy ireo na koa mety ho miaramila teo aloha. Raha olon-tsotra dia tsy hahafaty olona amin’ny basy izany ao anaty maizina. VARY LO

 

Efa miparitaka eraky ny ambanivohitr’i Toamasina ary tonga hatrany Vavatenina ireo vary lo izay nogiazana tao amin’ny magazay nisy azy tao Androranga- Toamasina. Tezitra ny olona izay nividy satria amin’izy ireo dia fanapoizinana ny mpiara-belona ity endrika famarotana vary efa simba ity. Ahiana ihany koa ny nisian’ny famahana ilay magazay nitazomana ny vary ka namoahana an-tsokosoko izany tao dia izao miparitaka any ambanivohitra izao.

TSY MILAMINA TSARATANANA

Nisy ny maty ary nisy koa ny nalaina ho takalon’aina. Izany no niseho tao amin’ny kaominina Bekapaika-Tsaratanàna. Ny ampitson’iny indray anefa dia efa niverenan’ireo dahalo ilay tanàna mitovy ihany ary dia mbola nisy olona maty notifiriny indray. Tsy hitan’ny olona intsony izay hiainana ankehitriny ao amin’io tanàna io : ny omby lasa, ny olombelona vonoina. AFRIKANINA NANAO COCKTAIL MOLOTOV

 

Nipetraka  tao amin’ny hotely iray etsy Tsaralalàna ireo Afrikanina roa izay nitondra baomba (cocktail molotov) izay heverina fa saika hanaovan’izy ireo ratsy teo amin’ny kianjan’ny 13 mey. Anatin’ny fanadihadiana tanteraka ny BC ankehitriny momba azy roa lahy ireto. Fantatra fa visa mpizahatany no nidirany teto Madagasikara, avy eo niova hoe mpandranto fianarana izy ireo rehefa teto an-toerana ary izao lasa mersenera mpikarama an’ady izao.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana any amin’ny tontolo ambanivohitraTsy misy ny paikady mazava eto Madagasikara

Omaly no nampahafantarina tetsy amin’ny EDBM ((Economic Development Board of Madagascar) ny fisian’ny atrikasa atao eny ifotony izay hakana ny hevitr’ireo mpiantsehatra rehetra any amin’ny tontolo ambanivohitra.

Iaraha-mahalala fa ny 80%-n’ny vahoaka Malagasy dia mipetraka any ambanivohitra kanefa lavitry ny fandrosoana hatrany. Hatramin’izay dia tsy nisy ny paikady mazava fa zary lasa resaka ambony latabatra mandrakariva ny fampiroboroboana ny fandraharahana any. Mila mazava anefa ny paikady enti-miatrika ny fandraharahana any ambanivohitra izay miainga amin’ny fahaiza-manao sy ny manavanana ny mponina any amin’ny sehatra fihariana rehetra. Nisy ny fananganana ny komity mikarakara ny fandraharahana any amin’ny tontolo ambanivohitra miaraka amin’ireo sehatra tsy miankina izay natomboka tamin’ny volana oktobra 2017 teo. Hidina eny ifotony any amin’ny faritra maro tahaka ny faritra SAVA sy Fort Dauphin ireo komity ireo ary hijery ny fampivoarana haingana tokony hatao any manomboka amin’ity volana ity. Hiainga amin’ny fakana ny hevitr’ireo tanora sy ny vehivavy any ambanivohitra aloha izany. Aorian’izay dia hojerena akaiky ny olana sy ny sakana ny amin’ny fandraharahana sy ny famoronana orinasa any. Marihina fa 14 eo ny minisitera voakasik’ity atrikasa amin’ny fandraharahana ity ary efa maro be ny fanampiana sy fitaovana azo kanefa tsy misy mivaingana noho ny tsy fisian’ny paikady mazava. Tokony hatao vaindohan-draharaha ny asa fanatanterahana aorian’ity paikady atsangana ity fa efa maro hatrany ny tambanivohitra  any amin’ny toerana misy azy no mitsoaka miakatra aty an-tanàn-dehibe noho ny fahantrana mianjady aminy.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

AMBANJANihena ny isan’ireo tanora tsy an’asa

Mbola betsaka ireo tanora tsy an’asa ao anatin’ny distrikan’Ambanja, raha araka ny fanadihadiana natao. Maro amin’izy ireo anefa no nahavita fianarana nefa voatery manao asa tsy mifanaraka amin’ny fari-pahaizany.

 Mba ho fanampiana azy ireo ary dia nosokafana tamim-pomba ofisialy tany an-toerana ny masoivohon’ny Star laharana faha-18. Ny hahafahana manome asa ireo tanora  any an-toerana no tanjona sady hahafahana manatsara ny fiharian-karena ao amin’ity distrika ity ihany koa. Tamin’ny alatsinainy 22 mey teo no notokanana tamim-pomba ofisialy ny fotodrafitrasa. Fantatra  fa anisan’ny antom-pisian’ny orinasa Star any an-toerana  ihany koa ny mba hahafahana misarika mpizahatany vahiny betsaka, hampitomboana ireo vola vahiny miditra eto amintsika. Tsiahivina fa efa rakotry ny masoivohon’ny Star avokoa manerana ny Nosy ankehitriny, miampy ireo ozinina famokarana hampiasain’izy ireo  miisa enina dia eny Andraharo, Andranovelona, Ambatolampy, Antsirabe, Malto Antsirabe,  ary  Antsiranana.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny harena an-dranomasinaSaropiaro amin’ny azy ny mpanjono avy any Atsimo

Nisy ny atrikasa notanterahan’ny fikambanana mpanjono MIHARI tany Mangily faritr’i Toliara nanomboka ny 16 mey ary tapitra tamin’ny zoma 18 mey teo. Atrikasa niarahana tamin’ireo mpanjono madinika maherin’ny 50 ary nanaovana fifanakalozana sy fifampizarana, indrindra fitadiavana vahaolana ny amin’ny hetahetan’izy ireo. Araka izany dia nitodika amin’ny fanatsarana ny fitantanana ny harena an-dranomasina izay fiveloman’izy ireo ny atrikasa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosizato sy ny manodidinaZazalahy kely 115 isa no noforaina maimaimpoana

Zazalahy kely 115 isa no indray noforaina maimaimpoana ny faran’ny herinandro teo teny Anosizato. Zazalahy kely avy ao Anosizato, Tanjombato, Itaosy sy ny manodidina izy ireo ka herin-taona latsaka no zandriny indrindra raha valo taona no zokiny.

 

 Ny sendikan’ireo Paramed eto amintsika no nikarakara ny hetsika, nahitana dokotera mpandidy hatrany amin’ny 30 isa. Vokatry ny fiaraha-miasan’ny fikambanana HAFARI Malagasy izay tohanan’ity sendika iray  ity no angady nananana sy vy nahitana ny hetsika entina hitsinjovana sy hanampiana ny tokantrano Malagasy izay efa saika latsaka an-katerena avokoa ny ankamaroany ankehitriny. Raha ny fantatra dia 100.000 Ar eo no mamora zazalahy kely iray  eny anivon’ny dokotera tsy miankina  raha amin’ireo fomba maoderina toy ny amerikanina no safidin’ireo ray aman-dreny. Mbola 15.000 Ar kosa ho an’ireo misafidy ny haka rainjaza saingy hiantohana  ny sakafony  sy ny saran-dalany mandroso sy miverina. Tena hery lehibe ho an’ireo mponina eny Atsimondrano ny fisian’ity hetsika iray ity.  Zazalahy kely maromaro nanana aretina toy ny hernie  ihany koa no hodidian’ireto paramed ireto maimaimpoana ankoatra ny kilalao sy ny harendrina natolotry ny fikambanana HAFARI Malagasy ho azy. Horaisin’ity sendikan’ny Paramed ity  an-tanana ny fitsaboana ireo ankizy vita didimpoitra raha sanatria ka misy olana ny toe-pahasalamany taorian’ny fandidiana. Tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny fahefa-taona nisian’ilay tetikasa fifindra-monina karakarain’ity fikambanana ity moa ny hetsika, izay nofaranana tamin’ilay kermesy lehibe sy fisarihana ilay môtô lehibe iray marika BWS ny alatsinainy teo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa fanamboaran-dalanaNy vahiny no tena mahazo tombony

Anisan’ny tondro iray ahafahana mitaratra ny fandrosoan’ny firenena ny fahatsaran’ny lalana ao aminy.

Ilaina ny fanamboarana lalana vaovao sy ny fanatsarana ny simba eto Madagasikara. Tsikaritra hatrany anefa fa ny vahiny tahaka ny sinoa sy ny karana no tena manana tombony amin’ireny lalana vaovao nosokafana tato ho ato ireny. Iaraha-mahita ny fanotorana tany ataon’izy ireo manamorona sy manodidina ny lalam-baovao. Rehefa izay dia vetivety ny fijoalajoalan’ny trano atsangany ary matetika dia anaovan’izy ireo ireny toeram-pivarotana lehibe (centre commercial) ireny. Miharihary ny trano mitsangana manamorona ny boulevard de l’Europe fa saika sinoa sy karana avokoa no tompony. Efa manomboka ihany koa ny fanotorana ataon’ireo vahiny ny amin’ny lalana manodidina an’Antananarivo tahaka ny mampitohy an’i Soavimasoandro sy Ivato, Ambohitrimanjaka sy Ambohidratrimo ary Alakamisy Fenoarivo mankany amin’ny fasan’ny karana. Ny lemak’i Betsimitatatra aza moa efa voatototra ny 2/3 ary efa saika lafo avokoa ireo tanimbary noho ny teny midina. Maro amin’ireo tompony no tsy te hivarotra satria lovan’ny taranaka ary manana ny hasiny (valeur sentimentale) saingy atody miady amam-bato izy ireo ka tsy afa-manoatra. Vokany, mihena hatrany ny tany azo volena ary miakatra ny fanafarana vary ataon’i Madagasikara. Miteraka fivoahan’ny vola vahiny anefa ireny ary mampidina ny lanjam-bola Malagasy (masse monétaire) izay mitarika ny fitotongan’ny Ariary. Mahagaga ihany koa ny hirotorotoan’ny fanjakana hanokatra lalana vaovao izay zara fa vita sy petatoko kanefa maro be ireo lalana mila fikojakojana sy fanamboarana eto an-drenivohitra tahaka ny eny 67 ha, Antanimena, Ambodinisotry. Lasa mahazo vahana hatrany ny vahiny ary an-jorombala ny Malagasy tompon-tanindrazana ka tsy mahagaga raha mampiaka-peo ny mpandraharaha izay tokony ho lohalaharana amin’ny fampiasam-bola eto amin’ny firenena.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy avotra intsony ity e !

Efa tena tsy avotra intsony fa fahagagana sisa andrasana, raha ny tsindry mahazo ity fanjakana ity!

 Tena miandry tsipaky ny miala aina tokoa ve sa kosa miandry fahagagana? Sa efa mipetrapetraka ny resaka sy ny fifanarahana amin’ireo mpikambana sasantsasany eo anivon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana mba hiaro amin’ity efa seza mihozohozo noho ny fitoriana mitaky ny fanalana azy ity? Dia mbola miezaka ny hampiseho fa mamim-bahoaka ihany, hono, ka dia ho avy amin’ny angady sy ny harona hamory vahoaka eny Antsonjombe indray ny sabotsy ho avy izao e! Minia manadino sa efa tena very tadidy fa vao tsy ela akory anie izay no afa-baraka tetsy Mahamasina rehefa saika haka fom-bahoaka tamin’ny kabaro sy tsaramaso niampy vary kely tsy mahavita taona e! Nanao angoan-tenda ery ry Rivo Rakotovao rehefa vaky bantsilana ny fizaram-bola ho an’ny olona nanatrika ny diaben’ny fisandratana tetsy amin’ny Lapan’ny kolontsaina, fa saran-dàlana ho an’ny mpanohana, hono, ireny. Fa maninona marina moa raha tena mahavita azy raha tsy asiana resa-bola sy fanambazana izy ity, dia ho toy ny etsy an-kianja hoe ny faharesen-dahatra mihitsy no mahatonga ny olona ho avy eny an-kianja sy manohana ny tolona satria leo sy tofoky ny fanjakana, ka dia manohana ny foto-kevitra “Miala Rajao”. Tena raha mahatoky valera aloha efa ela no nanakan-kambo hanaiky fifidianana madio sy mangarahara, dia manaiky hotsarain’ny karatra, saingy izay ilay hoe adin’ny kanosa sy ny malemy. Inona re no hitranga vao ho tonga saina e?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaMitokona ny mpiasan’ny fananan-tany sy fandrefesan-tany

Taorian’ny fitokonana nampitsaharan’ny mpiasa ny asany teo anivon’ny ladoany na tsy an-tery aza izany satria mbola misy ireo miasa indrindra ireo inspekteran’ny fadintseranana sy ny sampandraharahan’ny hetra,

 

 dia miditra manampy azy ireo koa izao ny sampandraharahan’ny fananan-tany sy ny fandrefesan-tany ary ny  fanajariana ny tany ao Toamasina. Mitovitovy avokoa ny anton’ny fitokonana dia ny fanoherana ny fanaovana tantely afa-drakotra ny volam-bahoaka sy ny fananam-bahoaka ary ny kolikoly be loatra ataon’ny fanjakana, ankoatra ny tombontsoa manokana azy ireo izay efa nanomezan’ny fanjakana toky efa taona maro izao nefa tsy tanteraka hatramin’izao. Tsy ny ao Toamasina ihany no nahenoana fa mitokona ireto sampandraharaha ara-panjakana ireto, fa fantatra ihany koa tamin’ny angom-baovao natao fa nanakatona birao sy tsy mandray mpanjifa ihany koa ireo mpiasan’ny sampandraharahan’ny hetra, sy ny fananan-tany sy ny fandrefesan-tany ary ny fanajariana ny tany any amin’ireo distrika misy izany eo anivon’ny faritra Atsinanana sy ny faritra Analanjirofo.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiofanana ireo ben’ny tanàna sy teknisianinaAndrasana ny vokatra entiny

Nofaranana tamin’ny fomba ofisialy ny faran’ny herinandro teo tetsy amin’ny Hotely Solimotel Anosy ny fampiofanana natokana ho an’ireo ben’ny tanàna sy teknisianina avy amin’ny kaominina sy ny minisitera.

Tsiahivina fa noho ny tsy fahafahana amin’ny enti-manana mandefa olona hiofana mankany ivelany dia nisy ny fangatahana fiaraha-miasa tamin’ny Masoivoho Frantsay ho an’ny Fampandrosoana (AFD) mba hanaovana izany eto Madagasikara. Raha tokony ho 3 no nahazo fampiofanana tany ivelany dia lasa 100 no nisitraka ary nahazo taratasy fanamarinana mihitsy noho ny fanatanterahana izany teto an-tanindrazana. Manampahaizana manokana momba ny fitantanana ara-bola eto Madagasikara sy any ivelany avy no nampita ny traikefany tamin’ireo mpiofana. Tanjona ny ahafahana mametraka sy mamehy ny paikady rehetra amin’ny resaka fitantanam-bola eny anivon’ny kaominina. Ben’ny tanàna na solontenan’ny ben’ny tanàna na tompon’andraikitra ara-bolan’ny kaominina sy minisitera no nofanina. Hanampy amin’ny fananganana tetikasa sy fiaraha-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka, indrindra ny mpamatsy vola ity fampiofanana ity. Sakana ho an’ny kaominina mantsy ny tsy fahaiza-manao sy ny tsy fahaiza-mitantana tetikasa rehefa tojo famatsiam-bola, indrindra tsy mahavita tena ihany koa ny kaominina ka tokony hitady fidiram-bola hatrany. Ny indro kely, na nisy aza ny fanentanana natao tamin’ireo kaominina maro dia tsy vitsy no nisalasala sy tsy rototra ka tsy tonga tamin’ny fiofanana. Vitsivitsy, araka izany, ireo kaominina tonga niofana kanefa betsaka ny tombony azo amin’ny fiofanana.

Tsiry

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanSamy mahay mody fanina !

Eny ary koa ! Ianareo moa izany sady mahay mody jamba no mahay mody marenina. Izahay koa anie ry Jean mahay mody fanina e ! Samy mahay mody fanina isika raha izay no tadiavinareo.

 Fantatray fa hanampin-tsofina indray izao ianareo anio satria hapoakanay ara-bakiteny mantsy ny sarom-bilany. Fa dia mahafaty ve ny mamoy an’io seza io e ? Samy hitovy ihany anie no hiafarantsika rahatrizay miala ety e ! Oadray ! Azafady ! Samy hijinja izay nafafiny mantsy e ! Ny ratsy atao anie ka loza mihantona e ! Mba miteny ihany aho ry Jean a ! Tsy aleo ve ho aho manangana saina fotsy amin’izay fa tsy hisy aninona anareo anie eo e ! Ozoninay rangahy izay mitapitapy manao ratsy anareo eo raha manapa-kevitra milay ianareo a ! Sao mantsy ianareo dia matahotra ny hisy hanao toy ilay iray herinandro dia nahia kely tampoka iny. Tsy lojika kosa aloha ireny hoe adintsaina madiodio e ! Fa rehefa tsy hanaiky moa ianareo dia samia mody fanina koa !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanàna manerana ny nosyZarain’ny fitondrana vola hiakatra eto Iarivo hamono afo

Manoloana ny tolom-bahoaka mahery vaika eto amin’ny kianjan’ny 13 mey Antananarivo iarahana amin’ny mpiray tanindrazana manerana ny nosy tarihan’ny depioten’ny fanovana 79.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI SY NY ECESHiara-kiasa hanatanteraka fifidianana milamina

Mbola azo tanterahina tsara amin’ity taona 2018 ity ny fifidianana izay ho filoham-pirenena, hoy ny filohan’ny vaomiera misahana ny fifidianana Atoa Hery Rakotoarimanana na dia izao aza no zava-misy eto amin’ny firenena.

  Vonona amin’ny fiatrehana izy ireo, antony nanekeny hiara-kiasa amin’ny  ECES (  Centre Européen d’appui  electoral)  izay vatsian’ny vondrona Eoropeanina vola. Tontosa omaly talata 22 mey  teny Nanisana ny fifanaovan-tsoniam-piaraha-miasa mifandraika amin’izany teto amin’ny roa tonta.  Tanjona amin’izao fifanomezan-tanan’ny  roa tonta  izao ny mba hahafahana mikaroka  fitoniana mialoha sy mandritry ny fifidianana raha eo ihany koa ny fanaovana fifidianana mangarahara sy eken’ny rehetra. Ho an’ny ECES manokana dia ny fanomezam-baovao sy ny dinika rehetra momba ny fikatsahana ny filaminana sy fandriampahalemana mialoha sy mandritry ny fifidianana no tena imasoany. Haharitra  20 volana  ny fiaraha-miasa ka ireo faritany enina ahitana faritra 22  dia samy ho voakasika avokoa. Mikasika ny fampihavanana ireo mpanao pôlitika manokana moa dia nanambara ny filohan’ny CENI fa tsy mpampihavana izy ireo saingy na izany aza dia hiezaka hifanatona amin’ireo politika ihany  hahafahana miroso mankany amin’ny fifidianana tena izy sy eken’ny rehetra.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenena malagasyMangina ny iraisam-pirenena

Nisesy ireo vahiny namita iraka teto Madagasikara nandritra ny volana aprily hatramin`izao amin`ny hanaovana fampihavanana eto amintsika. Nandalo avokoa ny delegasionina teo amin`ny Firenena Mikambana, Vondrona Afrikanina, SADC…

 saingy tsy nisy nahenoana tatitra nandritra ny diany teto an-toerana. Miombon-kevitra kosa izy ireo fa amin`ny maha raharaha sarotra tahaka izao mitranga eto amin`ny firenena dia ny fanelanelanana ihany no fototry ny vahaolana. Mbola mampirisika hatrany ny iraisam-pirenena amin`ny fifampidinihana amin`ny samy Malagasy. Tsy mbola fantatra mazava anefa ny fijerin`ny iraisam-pirenena manoloana ny zava-misy eto Madagasikara. Na tsy mbola voafaritra aza ny fizotran`ny fifidianana dia mitazona ny rafitra napetraka hitazomana ny fandriampahalemana (paix sociale) ny iraisam-pirenena. Tsy voaresaka intsony tokoa ny hoe tsy maintsy misy fifidianana amin`ity taona ity. Mbola voahaja angamba io rafitra io matoa tsy miditra lalina izy ireo. Raha niditra lalina mantsy izy ireo dia mety efa nilatsaka ny sazy toy ny sazy ara-diplomatika. Ohatra hoe mety tsy ho afaka hanatrika ireo fihaonambe isan-karazany amin`ireo vondrona any ivelany i Madagasikara. Eo ihany koa ny sazy ara-toekarena, toy ny tamin`ny taona 2009 izay niafara tamin`ilay “barrage douaniere” ka nahatapaka ny findramam-bolam-panjakana amin`ny ankapobeny. Momba ny fanelanelanana ataon`ny sehatra iraisam-pirenena hatrany dia mazava ny hevitr`ireo depiote ho an`ny fanovana fa tsy mahavaha olana ny vahiny tonga eto ary nohamafisin`ny depiote Hanitra Razafimanantsoa fa tsy hanaiky ny hobaikoin`ny iraisam-pirenena intsony ny Malagasy nandritra ny lahateniny teny amin`ny kianjan`ny 13 mey ny sabotsy lasa teo. Raha zohina dia tsy ny fampihavanana ary ny fikarohana ny zava-marina eto amin`ny firenena, mialoha ny hihavanan`ny Malagasy no hisy fa izay mety amin-dry zareo vahiny. Midika ve izany fa nandaitra ny famoretana nataon`ny depiote ho an`ny fanovana ? Mihamafy foana ny fitakiana eny amin`ny kianjan`ny 13 mey ary andrasana ihany koa ny fanelanelanana amin`ny samy Malagasy.

 

Marigny A.      

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Teza“Tokony hisy fitsapan-kevi-bahoaka eto !”

Efa naverimberinay hatrany, hoy ny filohan’ny antoko Teza, Jean Louis Rakotoamboa fa ny fitsipiky ny demokrasia eto, izany hoe, ny lalàmpanorenana, ny lalàna mifehy ny antoko, ny lalàm-pifidianana, ny lalàna mifehy ny fifandraisana sy izay misy rehetra no tokony hovana sy hahitsy vao miditra amina dingana hafa.

 

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Rodin“Ahiana ho mampiasa mersenera Rosianina ny mpitondra”

Henoheno androany maraina, ary miparitaka aty amin’ny hafatra amin’ny findainay aty fa misy teratany Rosianina 4 any ahiahiana, hoy ny fanambaran’ny depiote Rakotomanjato Rodin omaly.

  Mandeha ny feo fa efa any anaty tobin’ny mpitandro ny filaminana any ireo. Nisy moa ny resaka niely tamin’ny fahatongavan’ny mpanao basikety avy amin’ny Club Sportif de l' Armée de Saint Petersbourg avy any Rosia nifanandrina tamin’ny All-Stars Du President ny 20 aprily, fa nisy tamin’ireo vahiny no nalaza ho mpitifitra kalaza na irony antsoina ho ”tireur d’élite” irony. Tsy misy afaka ny hanamarina mivantana izany, saingy io no tonga amin’ilay fitenenana hoe ny ahiahy tsy hihavanana. Ny resaka tahaka izao rahateo no anisan’ny natao fitaovana nanenjehana an’i Marc Ravalomanana tamin’ny taona 2009, saingy miverina indray izy izao raha mitombina tokoa. Tetsy an-kilany, niantso ny mpitandro ny filaminana tsy hanaiky hampiadiana ny depioten’ny fanovana, ary samy zanak’ity tany ity rahateo, ka hoe olona avy any ivelany no hekena handatsa-dra ny Malagasy, hoy ny fanehoan-kevitry ny depiote Rakotomanjato Rodin. Ao anatin’ny ampamoaka ihany, dia nisintona ny sain’ny mpitandro ny filaminana amin’ny resaka tetibola ho azy ireo ity depiote ity, ka nambarany fa midangana be ny tetibola, saingy mba tonga any amin’ireo mpitandro ny filaminana aty ambany tena miasa tokoa ve ? Efa nanao ny hetsika ny polisy satria nampanontany tena azy ireo ny niafaran’io vola be io. Ny zandary na ny miaramila dia efa nahazo akanjo tany amin’ny sinoa. Ny tetibola nakarina be dia be ao anatin’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana ary tafiditra ao ny akanjo, saingy toa tsy hita eny amin’izy ireo izany. Zonay ny manao tatitra satria volam-bahoaka tao anatin’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana izany, ka sao lahy ho toy ilay dahalo niova fo tany atsimo hoe vola eraky ny fiara “bachet” no nentina kanefa mety tsy nisy na dia iray sakaosy akory aza mba nozaraina tamin’ny zandary nanao fampandrian-tany, hoy hatrany ny depiote Rakotomanjato Rodin.  Tsara ny manamarika nametrahana “camera” miisa 3 eo amin’ny trano lehibe ambanin’ny Hotely Colbert, hanaraha-maso ireo mpitolona manao “sit-in” eo amin’ny HCC Ambohidahy, ka hita nanomboka omaly izany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pasteur Olivier RakotondrainibeHirotsaka ho kandidà filoham-pirenena

Na dia eo aza ny tsy filaminana eto amin`ny firenena, indrindra eo amin`ny tontolo politika dia mbola misy ireo kandidà maniry hiroso amin`ny fifidianana hatrany. Mahatsiaro ho tofoka tanteraka amin’ny tsy fetezan’ny fitantanana ny firenena i Pasteur Olivier Rakotodrainibe.

 Mafy loatra ny ngidin’ny fahoriam-bahoaka satria, « maro ny fanomezana vahana ny tsimatimanota izay mambotry ny firenena. Mahazo vahana ny tsy fahatokisan’ny vahoaka ny fitsarana sy ny mpitandro ny filamianana, ny kolikoly avo lenta, ny fanodinkodinam-bolam-panjakana ary ny fanaovana tantely afa-drakotra ny harem-pirenena. » Mila olom-baovao ny fanalana an’i Madagasikara ao anatin’ny hantsan’ny fahaverezana, hoy ity mpitarika fiangonana ity. Tsy manosi-bohon-tanana an’ireo vonona hiara-dalana aminy, araka ny fanazavana. Nomarihany manokana fa tsy hanao politika politisianina ny tenany ary hametraka olona teknisianina eo anivon`ny governemanta ka ny olom-pirenena miasa amin`ny minisitera ihany no manolotra izay olona voafidiny ho lehibeny. Laviny tanteraka ihany koa ny “theocracies”toa baribariana ny demokrasia. Betsaka ireo vina heveriny fa hanasoavana ny tanindrazana ka hahitan`ny vahoaka Malagasy ny anjara masoandrony. Betsaka ireo vina heveriny fa hanasoavana ny tanindrazana ka hahitan’ny vahoaka Malagasy ny anjara masoandrony. Noho izany, hanatanteraka kongresy lehibe ny Pasteur Olivier Rakotondrainibe ato ho ato mba hikarohana haingana ny lalana hamahana tanteraka ny krizy eto amin`ny firenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrarana famoriam-bahoakaResy indray ny fanjakana

Nandresy teny amin’ny Filankevi-panjakana ny fangatahana nataon’ny depioten’ny fanovana mba hanafoanana ilay didy mandrara ny famoriam-bahoaka isaky ny faritany ivelan’Antananarivo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Mamy Rajaonson« Mangataka ny mpitondra mba hiala tsimoramora »

Voizin’ny fitondrana ankehitriny, hoy ny fanehoan-kevitry ny depiote TIM lany tao amin’ny boriborintany faha-3 eto Antananarivo, Mamy Rajaonson fa miha reraky ny tolona ny Malagasy.

 Ny zava-nisy nentin’izao fitondrana izao nandritry ny  4 taona no tena nandreraka ny vahoaka ka ny tolona sisa no mba manome aina azy. Io no hahafahany mitaky ny fampitsaharana izay nandreraka azy, raha ny fanehoan-kevitr’ity depiote ity hatrany. Ny tsy hisian’ny kolikoly, jadona, ny tsy fampandrosoana, ny tsy fandriampahalemana sy izay ratsy rehetra intsony no tanjonay depiote 73, hoy ity solombavambahoaka ity ka rehefa tanteraka ireo dia afa-po izahay. Mialoha ny hirosoana amin’ny dingana hafa anefa, hoy izy, dia mangataka ny mpitondra mba hiala moramora fa tsy hisy haninona azy ireo akory.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoakan’ny 13 meyHirohotra ho eny amin’ny Toby Ratsimandrava

Omaly talata no nampanantsoin’ny “Element Mixte d’enquête” teny amin’ny Toby Ratsimandrava i Hery Rasoamaromaka, sekretera nasionalin’ny antoko TGV/MAPAR Analamanga, saingy ny mpisolovavany no nalefany.

Toky R

 

Madonline0 partages

Lutter contre la surexploitation des ressources maritimes

Les sensibilisations afin d’éviter une surexploitation des ressources maritimes se poursuivent à Madagascar et s’effectuent à différents niveaux. Les pêcheurs traditionnels ont été récemment la principale cible d’un atelier régional dans la ville de Toliara, sous l’égide de l’ONG Mihari, œuvrant dans le domaine de conservation marine, sous le thème « Gérons ensemble cette mer source de vie ».

Les actions de sensibilisation à l’endroit des pêcheurs traditionnels sont incontournables selon les membres de l’ONG, même si, en grande partie, la surexploitation des ressources maritimes autour de la Grande île concerne aussi en grande partie les acteurs de la pêche industrielle, nationaux et surtout étrangers. La population de Toliara et ses environs, notamment celle issue de l’ethnie Vezo, est, en effet, réputée pour ses talents de pêcheurs, avec les petits bateaux à voile ou à rame qui foisonnent dans la région. Il est donc impossible de les ignorer pour ce genre d’initiative.

Les villages de pêcheurs sont nombreux dans cette partie du Sud-Ouest de Madagascar. Il fallait ainsi continuer à sensibiliser les pêcheurs traditionnels. Les leaders de l’ONG Mihari ont parlé au cours de l’atelier de la nécessité du « renforcement de capacité des pêcheurs traditionnels en matière de conservation des ressources maritimes ». Cette approche ne devrait toutefois pas avoir un impact négatif sur les revenus des ménages de pêcheurs et leur alimentation, en sachant qu’une partie des produits de pêche est destinée à l’autoconsommation.

Une cinquantaine de représentants des pêcheurs traditionnels ont ainsi participé à l’atelier aux côtés de quelques pêcheurs industriels et d’acteurs issus de la protection de l’environnement. L’attribution de zone spécifique pour la pêche traditionnelle a été évoquée, car, en mer, les réalités sont bien différentes de ce qui est préconisé dans les textes législatifs. La surexploitation des ressources marines par les bateaux de pêche industrielle a été par ailleurs montrée du doigt.

La véritable quantité de poissons pêchés dans les eaux territoriales malgaches serait ainsi le double de ce qui est annoncé dans les chiffres officiels. Et c’est en grande partie du fait de la pêche industrielle. Il y a quelques années, l’organisation britannique de protection des mers et océans, Blue Ventures, et quelques chercheurs de l’Université de Colombie britannique ont déjà publié une étude selon laquelle, de 1950 à 2008, plus de 4 millions de tonnes de poissons auraient été pêchés dans les eaux marines de la Grande Ile alors que les statistiques se basent sur environ la moitié de ce chiffre.

La Vérité0 partages

Fête des mères - Une reconnaissance plutôt que des opérations commerciales

Au plaisir des commerçants. A quelques jours de la fête des mamans, les commerçants sont enthousiasmés à l’idée de booster leurs bénéfices. Il s’agit d’une fête avec un aspect commercial influent. Les idées de cadeaux ne manquent pas sur les marchés de rue d’Analakely, Mahamasina et tant d’autres encore. « A cette occasion, les articles vendus sont variés et se composent notamment de produits de beauté, d’ustensiles de cuisine, d’articles d’habillement. On essaie de doubler la mise afin de satisfaire la clientèle », explique Nivo, commerçant ambulant à Antananarivo.

Selon ses propos, le pic des ventes se remarquera ce week-end. « Pour le moment, les gens ne font que passer et demander le prix, lequel n’a pas connu une hausse considérable. Ainsi, j’en profite pour s’investir et réunir un capital », poursuit-elle. En parallèle, elle offre déjà le service d’emballage des cadeaux pour faciliter les achats. Honorer sa mère parmi toutes les autres Toutefois, le pouvoir d’achat des consommateurs ne permet plus d’acquérir tous les produits proposés spécialement à cette occasion. « Reconnaitre la valeur d’une personne n’a pas de prix. Cela peut se faire avec de l’amour, de la tendresse ainsi que de la sagesse », indique une collégienne de 12 ans. La fête des mères ne se résume pas aux cadeaux. Ceci dit, cet événement annuel renferme une valeur sentimentale. Toutefois, l’esprit de cette journée n’est pas comparable entre autres à la fête de la Nativité, durant laquelle la famille se réunit également devant un repas assez copieux et en s’offrant des présents. La fête des mères demeure une occasion particulière pour apprécier en famille les efforts déployés par les mamans. L’attention se concentre sur leur personnalité, caractères et responsabilités. En outre, ce dimanche, les églises donneront une messe pour rappeler leurs valeurs en tant que femmes, épouses et mères de famille. « Les églises vont s’organiser pour rendre mémorable la fête des mères en programmant des prières, chants et proverbes, ainsi que des discours religieux, tout en faisant participer les enfants, jeunes et pères », avance un diacre.Une tradition plus qu’ancienne Faut-il rappeler l’origine de cette fête que les Malagasy espèrent tant marquer sous toutes ses formes, surtout dans le concept marketing. D’un côté, elle rend honneur à toutes ces femmes ayant participé à la guerre et celles qui ont perdu leurs fils ou leur mari, entre autres dans les tranchées. Ce moment a été également dédié pour l’encouragement à la natalité. Une citation d’Anna Jarvis, ayant créé l’association internationale pour la journée de la mère, résume d’un autre côté l’histoire. « Une carte pré-remplie ne signifie rien, expliquait-elle. Sinon, vous êtes trop fainéant pour écrire un mot à la femme qui a fait plus pour vous que quiconque au monde. Quant aux bonbons... vous offrez la boîte à votre mère, puis vous en mangez la majorité. Un bien beau geste. ». K.R.

La Vérité0 partages

Tsiazotafo - L'effondrement d'un pan de mur fait 4 morts

Hier, vers 11h, un drame aussi poignant que l'incendie au building Ramaroson le jour de la Pentecôte, s'est produit cette fois-ci à Tsiazotafo, quelques dizaines de mètres à peine du premier endroit. 4 tâcherons qui ont travaillé dans un chantier où l'on trouve encore les restes d'un ancien de bâtiment de commerce, y ont trouvé la mort dans des circonstances effroyables et sous les yeux de leurs collègues. Un autre fut blessé mais il a pu s'en tirer malgré une hématémèse. Tout un pan de mur bordant une rue très animée et commerçante du quartier et s'étalant sur plusieurs mètres, s'effondra brutalement, ensevelissant ainsi d'un coup les malheureux. « Tout s'est produit en une fraction de secondes seulement et aucun de nous ne s'attendait guère à ce que le malheur ait frappé si vite », déclare le chef de chantier, la soixantaine. Les victimes tuées ont entre 22 et 45 ans.

Tous sont pères de famille et deux d'entre eux viennent d'Imeritsiatosika. « L'un venait d'être à peine recruté et la mort l'a donc fauché », déplore un ouvrier, un solide gaillard, la trentaine. Au moment du drame, ils étaient environ une trentaine à s'échiner dans leurs tâches dans les excavations de l'intérieur même du chantier, lorsqu'un pan du mur qui les domine s'effondre sans crier gare. « Un énorme fracas m'a surprise. Elle était accompagnée de clameurs des gens. J'ai couru dehors pour voir ce qui s'est passé. A ce moment, j'ai vu l'autre partie du mur encore en place tanguer dangereusement car il était également sur le point de s'écrouler, offrant ainsi un spectacle cauchemardesque », confie Haingo, jeune employée d'un magasin situé sur l'autre côté de la rue.Les sapeurs-pompiers sont arrivés une heure après le drame. Aussitôt, ils s'attaquaient aux décombres pour tenter d'y dégager les victimes. Après deux heures de travail acharné, ils ont pu localiser puis extraire des ruines le corps sans vie d'un ouvrier. Mais devant le risque d'un nouvel éboulement, ils ont dû à nouveau démolir le dernier pan de mur qui se dressait encore. Enfin, la recherche des autres corps s'était annoncée particulièrement ardue et les pompiers ont dû travailler plusieurs heures plus tard. Ce n'était que vers 17h 40 qu'ils ont pu dégager de terre deux autres dépouilles. Pendant cela, la propriétaire des lieux, une Chinoise, selon l'information, a brillé par son absence. « La crainte d'essuyer la colère des gens devait lui peser qu'elle préfère ne pas venir sur place », argumente un magasinier du coin. Quant à l'origine du drame, les versions sont encore confuses. Côté ouvriers, il y avait trop d'humidité occasionnée par la détérioration d'un conduit souterrain d'eau venant d'une borne-fontaine située au bord de la chaussée, mais qui est laissée à l'abandon depuis au moins 3 mois. « Après nos appels incessants, la Jirama a dépêché ses agents pour faire des soi-disant réparations. Or, après avoir fait une excavation, ils n'étaient plus retournés sur les lieux pour continuer les travaux. Or, l'eau piégée à l'intérieur du fossé aurait tellement humidifié les soubassements de ces murs restants jusqu'à ce que l'irréparable se soit produit », confie cette source. Une autre a avancé qu'il existe de nombreuses irrégularités concernant le chantier en question. « Ils travaillent surtout la nuit. Et au tout début, il n'était pas question de démolition mais seulement de réparation sur le site. Nous nous demandons donc sur la responsabilité de la Commune concernant cette situation », déplore une riveraine, très remontée contre la propriétaire chinoise.Franck Roland

La Vérité0 partages

Des éclairages, s’il vous plaît !

Une « autre voix » s’élève. En plein combat pour la lutte contre les dérives du régime HVM ayant conduit à la quête de la déchéance du Chef de l’Etat, certaines personnalités bien connues de la place montent au créneau. Qualifiée de « troisième » pour certains, de « discordante » pour d’autres voire de « trahison » quelque part, cette « voix » a grandement intérêt à apporter des éclaircissements sur beaucoup de vos déclarations. A scruter minutieusement leurs parcours respectifs, on est tenté de privilégier l’hypothèse d’une recherche de la voie de démarcation pour un futur… inconnu, du moins, gardé au secret.

Fanirisoa Ernaivo, présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Rado Rabarilala, leader du syndicat des employés d’Air Madagascar, l’humoriste Francis Razafiharison, alias Francis Turbo, Mamitiana Razafimandimy du Scoop Digital et Ndranto Razakamanarina, président de l’Alliance Voahary Gasy (AVG), de par vos engagements professionnels et syndicaux, vous inspirez le respect. Vous vous levez pour porter le chapeau de « porte-parole » de la majorité silencieuse, c’est un honneur pour votre gouverne. Toutefois, on reste dans l’expectative suite à quelques-unes de vos déclarations lors de ce point de presse à Andohalo, le dimanche de Pentecôte.

D’une part, nombre d’observateurs et la grande majorité des citoyens approuvent entièrement vos points de vue, selon quoi on ne peut plus rester indifférent face aux conditions inhumaines sinon invivables dans lesquelles la totalité de la population vit en ce moment. La misère n’épargne personne. Sur un autre plan, tout le monde est d’accord sur le fait que la corruption règne de façon absolue dans le pays. Aucun secteur public n’échappe à l’emprise de cette « pieuvre » aux puissants et nombreux tentacules et qui font des ravages et destructions partout où elle passe. On partage aussi vos constats que l’insécurité bat, malheureusement, son plein sur tout le territoire national et que les institutions chargées de gérer la situation telles les Forces de l’ordre et la Justice ratent complètement leurs missions, à tel point que les contribuables n’ont plus la moindre confiance envers elles. Et pour couronner le tout, vous clamez que les concitoyens ne croient plus en la classe politique malagasy, du pouvoir et de l’opposition confondue. Et vous avez entièrement raison en constatant que tous les Malagasy en ont ras-le-bol, à l’exception des membres dirigeants du régime ainsi que des fidèles valets.

Cependant, on a l’impression que vous jetterez, ensemble, à la poubelle le bon grain et l’ivraie. Là, on ne vous suit plus. Les militants aimeraient avoir l’idée exacte de votre appréciation concernant la lutte menée par les 73 députés pour le changement sur la Place du 13 Mai et dans tout le pays. Au moment où l’historique Arrêt de la HCC qui s’attarde à tomber et qu’on attend avec fébrilité pour les uns, sérénité pour les autres et avec… insolence ou crainte quelque part, l’heure n’est point à la dispersion. Il faut, nécessairement, resserrer les rangs. La meilleure attitude à adopter consiste à éviter toute allégation de semer la confusion ni le trouble. Mesdames et messieurs de l’« autre voix », veuillez apporter des éclairages s’il vous plaît ! Non seulement, ils seront utiles à l’aboutissement honorable de la lutte, mais ils rendront aussi service aux intérêts supérieurs de la Nation. Bien à vous, à plus !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Dadagaby - Hospitalisé dans un état comateux

Gabriel Rakotomavo, une référence en matière de danse folklorique malgache, a été hospitalisé dans la matinée d'hier à l'HJRA dans le service de réanimation. Selon les informations recueillies, il a été emmené à l'hôpital suite à sa maladie qui l'a affaibli, il y a bien longtemps, mais aussi suite aux chocs subis puisqu'il est tombé deux fois en essayant d'aller aux toilettes samedi dernier vers 2 et 4 heures du matin. Son état est encore critique mais jusqu'à l'heure où nous mettons sous presse, notre source indique qu’il y a déjà eu une légère amélioration mais il reste toujours dans le coma.

Un choc pour les inconditionnels. En effet, beaucoup connaissaient déjà son état de santé mais ne s’attendaient pas que cela allait s'aggraver. En tout cas, jusqu'à la dernière nouvelle, il restera à l'hôpital jusqu'à nouvel ordre, cependant, la famille n'a encore rien déclaré concernant les visites. Dadagaby ou Gabriel Rakotomavo. On l’appelle une légende vivante du folklore malgache. Outre le fait qu’il est un auteur-compositeur-interprète, il est aussi un talentueux chorégraphe. Il mériterait le titre d’« Encyclopédie de la danse folklorique malgache ». Il est le fondateur du groupe folklorique « Ny Voninavoko ». Il peut à juste titre s’enorgueillir d’être l’ambassadeur artistique par excellence. Dadagaby est en plus le représentant du patrimoine culturel immatériel de la Grande île. Depuis le début des années soixante, il parcourt le monde pour montrer la richesse et la beauté de notre folklore. Réunion, France, Inde, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne et Etats-Unis sont quelques-uns des pays où l’on s’est émerveillé devant le talent de Dadagaby et de sa troupe dont il est l’âme. Il nous confie qu’il a déjà remplacé huit fois son passeport à cause de ses fréquents déplacements à l’ extérieur. Malheureusement, Dadagaby a été victime d’un grave accident cardiaque en août 2002 et doit prendre des médicaments à vie. Cet homme a reçu une distinction honorifique récemment récompensant ses bons et loyaux services à la culture malgache. Il est aussi le premier malgache déclaré " Trésor humain vivant " par l’Unesco. T.A.

La Vérité0 partages

Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international

Le sort de l'écologiste Raleva est fixé.  La Cour d'appel de Fianarantsoa a décidé de maintenir la condamnation à deux ans de prison avec sursis contre ce militant pour avoir contesté la légalité des activités d'une compagnie minière chinoise d'extraction d'or. Amnesty International qui suit l'affaire depuis son commencement a réagi hier. Cette organisation s'est prononcée par le biais de son directeur du Bureau pour l'Afrique australe Deprose Muchena, qui a déclaré : « En maintenant le chef d'accusation ridicule d'“usurpation de titre” contre Raleva, le tribunal a confirmé nos pires craintes : à Madagascar le prix à payer pour contester les grandes entreprises est élevé ».

Et de poursuivre que « Raleva n'est pas un criminel. Cette condamnation avec sursis a pour but de le réduire au silence et d'envoyer un message effrayant aux autres militants qui œuvrent en faveur des droits humains et de l'environnement ». Pour Amnesty international,  il est du devoir des autorités malgaches de protéger les militants comme Raleva qui se battent pour préserver les ressources naturelles du pays pour les générations futures, plutôt que de dévoyer les tribunaux pour les bâillonner. 

Pour une annulation

Pour rappel des faits, Raleva a été reconnu coupable d'« usurpation de titre » en octobre 2017 juste pour avoir remis en cause la légalité des activités d'une compagnie d'exploitation d'or chinoise, Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G.) dont le gouvernement a par la suite ordonné la fermeture pour des raisons d'irrégularité. Raleva a été arrêté le 27 septembre 2017 après avoir assisté à une réunion publique organisée par des représentants de la compagnie minière et par le chef de district, et durant laquelle, il a exigé de voir les permis miniers délivrés à l'entreprise. 

Après le procès en octobre, Raleva a décidé de faire appel. Le procès en appel s'est donc tenu le 24 avril à Fianarantsoa.  L'accusé  et  son  avocat ont  été  présents  à  l'audience tandis que la  partie  plaignante constituée par le chef de district de Mananjary ainsi que le témoin à charge, une femme, proche des exploitants miniers chinois, étaient absents. Amnesty international persiste et signe, « la condamnation prononcée contre Raleva doit être annulée et toutes les charges retenues contre lui doivent être abandonnées ».

Recueillis par Sandra R.

La Vérité0 partages

Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international

Comment rattraper le retard accumulé par Madagascar en termes de développement ? Si la question intéresse nombre de Malgaches, il est parfois difficile de s’y retrouver. L’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a donc décidé de regrouper des experts  nationaux et internationaux. Ce jeudi et ce vendredi se tient au Carlton Anosy, le Premier forum international. L’ancien président Andry Rajoelina est à l’initiative de ce rendez-vous. « L’avenir de Madagascar nous rassemble ici maintenant. Je pense que le peuple malgache mérite un avenir meilleur. Tout au long des deux jours que nous allons passer ensemble, les axes tracés pourront éclairer le chemin vers la croissance et le développement de Madagascar », a indiqué l’ancien président de la Transition en guise de mots de bienvenue aux experts internationaux, hier au cours d’un dîner à Andohalo. 

Plus de 2000 personnes sont attendues. Une trentaine de conférenciers et de panélistes seront présents, répartis sur plusieurs pôles, pour faire des échanges, pour partager leurs expériences et proposer différentes solutions applicables pour le développement de Madagascar. Ces invités-experts nationaux et internationaux issus de plusieurs pays développés sont quasiment tous déjà sur place. Ils partageront leurs points de vue et leurs expériences sur plusieurs pôles clés tels que l’Energie, la Place de la femme, la Gouvernance, la Sécurité alimentaire, les ressources naturelles et les investissements.

Parmi eux figurent  Richard Boucher, professeur de politique étrangère, secrétaire général adjoint de l’OCDE, Yves Maigne, directeur de la Fondation Energies pour le monde, Vincent Roux, professeur agrégé en économie et gestion de la Faculté de droit et de science politique de l‘Université d’Aix-Marseille et d’autres noms. Après l’ouverture du Forum prévu dans la matinée, les personnalités présentes se pencheront sur le secteur de l’Energie. Dans l’après-midi, les femmes seront à l’honneur avec le thème : Place de la femme, un pôle au cours duquel une introduction sera faite par Mialy Rajoelina, présidente de l’association Fitia, épouse de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina.

Dans l’après-midi, la gouvernance institutionnelle sera au cœur des débats. Des conférences sur la sécurité alimentaire, les ressources naturelles et les investissements se tiendront demain avant la clôture prévue dans la soirée. L'IEM conduit par l'ex - président de la Transition Andry Rajoelina ambitionne de réfléchir et s'agir pour le développement de la Grande île. Lancé le 28 janvier par l'ancien président de la Transition au cours d'une cérémonie à Paris, l'« Initiative pour l'Emergence de Madagascar » (IEM) est décrite comme une plateforme de concertation et d'action rassemblant des experts malgaches et internationaux, des partenaires stratégiques et financiers, des fonds d'investissement et des personnalités engagées pour l'émergence du pays. Cette initiative veut répondre aux enjeux de développement de Madagascar afin de sortir Madagascar des fins fonds du classement des pays les plus pauvres du monde. Notons que des consultations ont déjà eu lieu à Ambilobe, au mois de mars dernier. Andry Rajoelina et son équipe poursuivent donc leurs enquêtes.

Lalaina A.

La Vérité0 partages

Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition

Tout le monde s’attendait au pire suite à l’inculpation de Hery Rasoamaromaka d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Le secrétaire national du MAPAR/TGV a été auditionné au service des affaires criminelles et spéciales, sis au Toby Ratsimandrava, hier concernant cette plainte déposée le 24 avril et celle faite contre lui par le sénateur Olivier Rakotovazaha pour violences et voies de fait ainsi que menace verbale. Après un face-à-face de plus de deux tours d’horloge, Hery Rasoamaromaka a été autorisé à rentrez chez lui. Une bonne nouvelle accueillie dans la liesse par les manifestants de la place du 13 mai qui craignaient à une garde à vue, voire pire, d’un des leurs.

D’ailleurs, une fois son audition terminée, Hery Rasoamaromaka est allé rejoindre les 73 députés et les manifestants devant l’Hôtel de ville d’Analakely. Entre temps, son avocat a voulu donner de plus amples informations sur le déroulement de l’audition. « L’enquête s’est déroulée dans les règles de l’art, c'est-à-dire le respect entre les enquêteurs et l’accusé. Finalement, seule la plainte du Sénateur Olivier Rakotovazaha a été traitée », précise le conseiller de Hery Rasoamaromaka qui, pour des raisons de santé, n’a pas pu honorer son rendez-vous avec les enquêteurs mardi mais a tenu à se présenter hier pour faire face à cette accusation.

Contacté par téléphone, le secrétaire national du MAPAR/TGV s’est dit lui aussi satisfait du déroulement de son audition. Lui qui révèle avoir nié en bloc les accusations mentionnées dans la plainte du plaignant. « C’est faux de dire que j’ai mis l’écharpe de parlementaire ou d’un élu lors de notre passage au bureau du sénat à Ampefiloha. Il en est de même pour le fait d’avoir brutalisé ou menacé Olivier Rakotovazaha. Au contraire, je l’ai conseillé d’arrêter de photographier les manifestants car pourrait être considéré par eux comme de la provocation », explique Hery Rasoamaromaka. En dépit de cette convocation, celui-ci rejette l’idée de cesser le combat mené avec le collectif des députés pour le changement bien que l’accusation d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat plane toujours comme une épée de Damoclès sur sa tête…

R .Michel

Midi Madagasikara0 partages

Grafitti : Clipse Teean se redécouvre à travers « 30 free »

Talentueuse ? Elle l’est. Clipse Teen fait partie de cette nouvelle génération d’artistes débordante de créativité, jamais à court d’imagination qui utilise tout ce qui est à sa portée pour en faire quelque chose de beau et d’inédit, comme ces œuvres qui ornent les murs de l’Is’art galerie depuis la semaine dernière. Intitulée « 30 free »,  cette exposition se tourne autour de ce chiffre 33, qui selon elle, est à la fois maudit et béni, sur ce que le graffiti  lui a apporté et sur ce qu’elle a apporté au graffiti. « 30 free’ (33), c’est effectivement la combinaison du 11 et du 22 qui sont des nombres maîtres, ce qui fait que le nombre 33 est appelé maître enseignant. En psychanalyse, et aussi en matière de numérologie Malagasy, ce chiffre est important et puissant. 30 free aussi parce que c’est mon âge actuel (enfin d’ici peu), avec lequel je pourrais dire que j’ai vécu et je pourrais vivre encore. 30 free ou 30 libre, la sensation que je ressens, plus je gagne en âge je me sens libéré, je gagne en maturité… C’est surtout une rétrospective de mon parcours où, chacune des toiles représente différents styles de mon Art. Une partie de l’exposition se focalise sur un nouveau genre de graffiti qui ne s’inspire pas des ‘letterings’ et des personnages habituels des ‘writers’ que je montre enfin au public après des années de pratiques et de recherches ». Seule représentante de la gent féminine en matière de graffiti à Madagascar, Clipse Teean, Mbolatiana Raoilison de son vrai nom fait partie d’IBMCs (International Business Music of Chambers- Amsterdam), du Collectif et Label Kolotsaina Mainty (Madagascar – Canada) et du « crew » de graffeurs Jamerla Koonaction (Madagascar). Maîtrisant l’art du spray, le pochoir, le collage, l’aérographe, la sculpture, la soudure, la menuserie, le custom… la jeune femme travaille sur de nombreux supports. Cette année, elle fête ses 18 ans de carrière dans le Street Art avec des -expositions.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : Hasin’ny teatra investit l’AFT avec « Ombalahibemaso »

« Hasin’ny teatra » jouera « Tritriva » et « Analamanga » sur la scène de l’AFT Andavamamba ce dimanche 27 mai.

« Hasin’ny teatra » investira ce dimanche la scène de l’AFT Andavamamba pour présenter l’opéra intitulé « Ombalahibemaso » durant lequel, les acteurs présenteront deux pièces dont « Tritriva » et « Analamanga ». Deux pièces pour le prix d’un ! Des pièces qui nous replongent à une autre époque. Celle où la loi ne permettait pas aux jeunes gens de se choisir eux-mêmes leurs propres époux, spécialement s’ils viennent de castes et de classes sociales différentes, celle où la parole des guérisseurs traditionnels équivalait à celle de Dieu lui-même, celle où le Roi régnait encore en maître. « Tritriva » et « Analamanga » se passaient justement à cette époque, celle du roi Andrianampoinimerina. La première pièce, d’une durée de 35 minutes met donc en avant l’histoire de « Ramialy et Rabenirina », deux jeunes gens qui s’aimaient. Leur amour était interdit et la famille de l’un comme celle de l’autre était contre cette union. Mais la voix du cœur étant la plus forte, les deux gens se sont obstinés et ont décidé de vivre ensemble, séparés de leur famille dans les bois aux abords du lac Tritriva, où ont sauté Rabeniomby et Ravolahanta, et coupés de tout vivre. Ils se sont raconté la légende des deux arbres, se demandant s’il s’agit d’une réalité ou d’un mythe. Et croyant vivre la même histoire que leurs prédécesseurs, ils s’apprêtaient à sauter le pas pour immortaliser leur amour…

« Analamanga ». La même époque mais une autre histoire. Celle de Ranakandriana. Ce célèbre guérisseur qui était particulièrement apprécié du roi. Bien qu’étant le grand favori de Sa Majesté, il restait néanmoins soucieux de l’avenir de sa famille et de ses valets. En tant que guérisseur, il n’avait effectivement pas le droit de demander de l’argent à ceux qui viennent le voir, mais devait se contenter de ce que les gens donnent. Il a donc mis en œuvre un plan : simuler sa mort. Ses serviteurs devaient déclarer que Ranakandriana est devenu un dieu et que ses valets sont désormais ses médiums. Les gens y sont venus  plus nombreux qu’auparavant pour se soigner, avoir des enfants,  trouver le bonheur et la richesse… Et cette fois-ci, avec des offrandes pour le  dieu Ranakandriana qui, dans un minuscule palais, dictait ses instructions que les médiums transmettaient. Entendant ce que l’on rapportait, le roi a voulu confirmer ces rumeurs et voir ce dieu personnellement. Arrivé sur les lieux, il a fait des louanges à Ranakandriana « son créateur » disant qu’il lui est beaucoup redevable et que le dieu lui-même accepte de lui prendre ses offrandes. Ranakandriana n’avait qu’à étendre sa main… La suite ? C’est sur la scène de l’AFT ce dimanche 27 mai, à partir de 15 heures.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Judo : Une rééducation de huit mois pour Fetra Ratsimiziva

Fetra Ratsimiziva vise les JO de Tokyo.

Fetra Ratsimiziva est sorti de son hôpital hier, à la suite de son opération après avoir été victime d’une lésion méniscale associée à la rupture du ligament croisé interne. C’est ce qu’il nous a annoncé hier sur ses réseaux sociaux. En évoluant en France, il a été admis au Clinique Medipole de Toulouse. Avec cette opération, Fetra Ratsimiziva ne sera pas disponible pour huit mois, selon son médecin. « Je vais prendre au sérieux ma rééducation. J’espère être en forme au mois de mars. Mon seul objectif est les Jeux de Tokyo et je ferais le tout pour le réaliser », a-t-il fait savoir. L’expatrié évoluant au club Balma de Toulouse espère reculer pour mieux sauter surtout dans le cadre des qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Après avoir participé aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, Fetra veut disputer son deuxième JO dans sa carrière. « J’ai les yeux rivés aux Jeux olympiques de Tokyo dans deux ans. En participant au maximum de compétitions en 2019 et en 2020, j’aurai largement les chances de me qualifier à cette grande compétition mondiale » a-t-il déclaré. Cette année encore, Fetra a participé au dernier Championnat d’Afrique de Tunis au mois d’avril, mais s’est contenté d’une seule jambe. Comme annoncé dans nos précédentes éditions, après un break avec l’équipe nationale, Fetra a décidé de reprendre avec une condition de participer à presque toutes les compétitions de l’IJF, qualificatives pour les J.O. Le prochain tournoi que Fetra espère participer est le Grand Prix d’Agadir.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mission médicale chinoise : Dépistage gratuit de cataracte du 31 mai au 10 juin

Une mission médicale chinoise va organiser une opération de cataracte gratuite au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona  Ampefiloha (CHUJRA) du 31 mai au 10 juin prochain. Cette opération cadre dans le partenariat entre le Ministère de la Santé publique et la Commission nationale de la Santé de la République populaire de la Chine. Toutefois, pour pouvoir bénéficier de cette opération de cataracte gratuite, il faut se rendre en amont au Service d’Ophtalmologie du CHUJRA du lundi au vendredi de 8h à 11h. Pour être assuré d’être pris en charge assez tôt, il est recommandé de s’organiser en conséquence et se faire dépister aussitôt que possible.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Hira gasy : Place au quartet trad

Le « hira gasy » autrement.

Donna, Rari, Petit Percu et Tina Rainitelo, en voilà une belle combinaison de talents dans le microcosme du « hira gasy ». A eux quatre, les artistes offriront un avant-goût de la saison du « hira gasy » le temps d’un spectacle. Pour ce faire, ils investiront le Cercle-germano-malagasy à Analakely pour offrir un concert de musique traditionnelle typique des hauts-plateaux.  Si le répertoire reste encore un mystère, tambours, « lokanga » et cuivres résonneront et donneront le ton sur les paroles pertinentes, qui font le succès même de l’opérette malgache. Un spectacle premier en son genre à ne pas rater surtout pour les amateurs de musique traditionnelle.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football – Match test : Les Barea tenus en échec par Analamanga

Le premier test sérieux des Barea avant leur départ ce jeudi pour le Cosafa Cup en Afrique du Sud s’est soldé, hier à Mahamasina et devant un public de connaisseurs,  par un score nul et vierge.

Une issue presque logique dans la mesure où l’entraîneur des Barea était encore en train de chercher son onze de départ, tandis que la sélection d’Analamanga bien prise en main par le Néerlandais Hiddink, a opté pour les meilleurs joueurs du championnat notamment le défenseur de l’AS Adema Datsiry ou encore son coéquipier Ravo au poste de milieu tournant.

La carte prudence. Les Barea doivent leur salut par une charnière centrale expérimentée avec Johnny d’Elgeco et le capitaine de la CNaPS Sport Ando.

En fait, l’entraîneur Francklin Andriamanarivo a misé sur la carte prudence en alignant un onze de départ composé en majorité par les joueurs de la CNaPS avec notamment les deux latéraux, Toby et Ronald, mais aussi Mika comme milieu défensif et le gardien Leda ainsi que les deux milieux Bourahim et Lalaina portant ainsi à sept le nombre des caissiers.

Comme sentinelle, il a mis Baggio de Fosa Juniors qui a admirablement tenu en échec les assauts d’Analamanga.

La peur de se blesser. Angelot de l’Adema complète la liste des premiers rentrants. Bref autant de joueurs truffés de talent, mais il manquait ce lien qui fait la force d’une grande équipe.

Francklin Andriamanarivo a alors fait tourner son effectif en faisant rentrer le défenseur de Fosa, Théodin, à la place de Ando.  Il a ensuite fait monter d’un cran Ronald pour mettre Mario Bakary du Fosa sur le flanc gauche.

Mais rien ne fit devant la fougue des jeunes d’Analamanga dont le défenseur de Fosa Mamisoa ainsi que le milieu récupérateur André.

Le jeu des Barea accusa un léger mieux dès l’entrée de Carlos, Tsiry et Tsito de JET Mada. Le trio parvint à se retrouver dans la bataille, mais Tsito seul devant le gardien Nina durant les arrêts de jeu, enleva son tir au grand dam du public de Mahamasina quelque peu inquiet de la forme des Barea.

La peur de se blesser alors que le départ est prévu pour ce jeudi via Addis Abéba, explique sans doute cette prudence des joueurs de l’équipe nationale. Enfin, on l’espère car le groupe ne manque pas de charme, il faut tout juste un peu de temps pour retrouver les marques. On croise les doitgs…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Musique tropicale : Djino sort « Mirentogno Aoe »

Djino, chanteur à suivre de près.

Sept ans dans la sphère de la musique tropicale, Kakabe Djino sort son second album « Mirentogno Aoe » !

Sur un air de sous-genre de « salegy », les onze titres qui y figurent entrainent les auditeurs dans une danse rythmée aux pas du « Gouma » et du « Aoe ». Dans la partie nord de la Grande île, chez les Sakalava, le « Gouma » est courant lors des fêtes ou les « Tsaboraha ». Issu d’une famille de « mpiantsa » Djino est un expert du genre en combinant le « Gouma » avec du « salegy Aoe », son style  s’approche un peu du « jijy » ou du rap.

Depuis ses premiers pas dans le monde de la musique, Gergino Tognizara de son vrai nom, est dorénavant le phénomène du nord. Adopté par le public rural, il a définitivement conquis les fins fonds des villages, même les plus reculés. Baptisé Kakabe Djino, il s’avère être une véritable bête de scène et porte plutôt bien le nom.

Festivalier. A rappeler que le groupe Djino a été créé en 2011, avec la sortie de son premier opus, « Veloma amin’i Wawa » il s’est fait un nom dans les grands festivals culturels à l’instar du Sorogno, Lampogno, Donia, et Samy Jao. Après une tournée satisfaisante en France en 2016 et un nouvel an mémorable en 2017, il a fait mouche auprès de la diaspora. De fil en aiguille tout en élargissant son horizon, le chanteur a enchainé à Mayotte avant de s’attaquer à la capitale.  Selon l’artiste, même si son agenda est déjà chargé avec plusieurs dates dans la région Sava, Diana et Toamasina, il réserve le meilleur pour la fin et ponctuera cette tournée nationale dans la  capitale. En attendant la venue imminente du prince du « salegy Aoe », amateurs de bonne ambiance, soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

CNaPS – FLM Camp-Robin : 130 bénéficiaires d’une formation sur la protection sociale

Des participants actifs lors de la formation.

Les salariés bénéficiant d’une protection sociale ne sont pas légion auprès de l’Eglise luthérienne Malagasy (FLM). C’est pour remédier progressivement à cela que la FLM et la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) ont octroyé une formation en protection sociale aux 130 salariés de la FLM du Camp-Robin à Fianarantsoa, dans la Haute Matsiatra.

Convention. Cette formation cadre dans la mise en œuvre de la convention signée par le DG de la CNaPS Arizaka Rabekoto Raoul et le président de la FLM Dr Rakotonirina, le 9 octobre 2017. Pour le cas du Camp-Robin Fianarantsoa en particulier, l’atelier coincïde avec l’assemblée générale de ce synode. Selon le Pasteur Thomas de l’église centrale de la FLM : « Cette formation organisée par la CNaPS pour le FLM est importante dans la mesure où auparavant, l’église rencontrait des problèmes en affiliant ses salariés, et surtout en les sensibilisant à cotiser. La formation va contribuer largement à résoudre ce problème ». En outre, la session a permis d’échanger autour des problèmes et des solutions rencontrées au niveau du respect des droits des travailleurs. M. Rakotomila, Directeur administratif au sein de la CNaPS et également chef de la délégation de la CNaPS de rajouter : « La protection sociale accroît le niveau de vie des employés affiliés et de leur famille ; et l’amélioration de la vie de chaque foyer malgache permettra également d’améliorer celle de l’Eglise et de la Nation malgache. » Rappelons que la cotisation pour les employés est de 1% et 8% pour les employeurs.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Saron’ny zandary ny rongony 30 kg

Tsy afa-bela eto Antsirabe hatrany ireo mpanao afera maizina mandalo ny lalam-pirenena faha-7 iny, indrindra fa ny avy any atsimo. Matetika mantsy saika eto hatrany no ahatrarana azy ireo toy ny vato, hazo sarobidy, biby harovana sns. Rongony milanja 30kg indray no saron’ny zandary avy amin’ny : “Brigade de la Police routière” BPR eto Antsirabe ny faraparanan’ny herinandro lasa teo. Fanomezam-baovao avy tamin’ olona tsara sitra-po no nahafantarana ny fisian’io rongony io hoy ny kaomandin’ny BPR, ny GPHC Razafimahery Jean De Dieu nanazava. Fiara mampitohy an’Ihosy sy Antananarivo avy amin’ny kaoperativa Trans Tsy Tsara no nahatrarana ny rongony. Araky ny fanazavana dia fantatr’ilay mpamily tsara ny fisian’io rongony io, nifanarahany tamin’ny tompon’ny entana rahateo izany ka 360 000 ar no sarany nitondrany azy. Tsy nandà  rahateo ny mpivady tompon’ilay rongony fa niaiky fa azy marina ireo rongony ireo. Nokasaina hamidy taty Antananarivo ireo rongony ireo no izao tratra izao. Natao tsara fatratra tao anaty tapa-gony nofonosana harona plasika ny entana. Efa mailo rahateo ny zandary araky ny loharanom-baovao voarain’izy ireo ka avy hatrany dia nanao ny fisavana ny zandary rehefa nandalo tao Vinankarena ilay taxi-brousse. Olona telo izany no voasambotra hatreto, mpivady roa tompon’ny entana sy ilay mpamilin’ny fiara. Toy ny fanao dia hodorona ireo rongony ireo aorian’ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Ambalajia-Maevatanàna : Lehilahy iray maty voatetika antsy sy nesorina ny lela

Nisehoana trangan-javatra mbola tsy faheno sy fahita ny tato amin’ny faritra Maevatanàna, tao amin’ny fokontany Tsaramandroso, Kaominina Ambalajia, disitrikan’i Maevatanàna. Lehilahy iray no maty voatetika antsy, ka nalaina hatramin’ny lelany. Olon-dratsy dimy lahy no voalaza ho nahavanon-doza, izay famonoana feno habibiana tanteraka. Tao anaty bara no niatombohan’ny fifampiresahana teo amin’ilay rangahy namoy ny ainy izay nofitahina. Tokony ho tamin’ny valo ora alina teo ilay tranga. Niangaviana mba hanatitra an’io lehilahy io, ilay maty. Rehefa nandeha tokoa izy dia efa nisy niandry teo anelanelan’ny fokontany Anosikely sy Ambinanikely. Novonoin’ny zalahy ireto teo ilay mpanatitra, ka voatetitetika tongotra aman-tanana ilay lehilahy ary sady nalaina ny lelany, hoy ny fanazavana  taminay. Raha ny fanampim-baovao hatrany dia nokaramaina toaka « tavohangy mangasarona » iray ilay namoy ny ainy. Marihina fa nisy olona naheno ilay resaka nifanoavan’izy ireo tao anatin’ilay bara. Noho izany, dia tsy nisalasala ny fokonolona ka nisambotra io lehilahy io, ary efa eny amin’ny Zandary ny raharaha amin’izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Antananarivo : Vono an’olona roa handrasana fanadihadihana

Ny voalohany tetsy Ambatobe ary ny faharoa tetsy Mahamasina. Vonoan’olona no itovizan’ireo raharaha roa ireo. Tetsy Ambatobe, mpamily iray no novonoin’ny jiolahy nandritry ny fanafihanaraha araka ny fanazavan’ny tompon-trano izay hiasany rahateo. Tsy eken’ny sain’ny fianakavian’ny maty izany fanazavàna izany. Voalohany, rehefa nataony famerenana ny kisarin’ny fanafihana dia hita fa tsy ho voasaotin’ny olona velively ny tamboho izay mirefy latsakakelin’ny telo metatra, raha araka ny filazan’izy ireo. « Manarak’izany, diso ny filazàna fa nisy olona nosamborina avy amin’ny fampiasana alika mpitsongo dia. Tsy mbola misy olona tazomina sy ahiahiana mihitsy rehefa nanontanianay ny mpitandrony filaminana » raha araka ny havavan’ny maty izay miahiahy fatratra ity raharaha ity. Mbola notsindrian’izy ireo koa aza fa nisy mpiambinanatory  tao anaty fiara ary tsy naheno na inona na inona tamin’io fotoana io. Isan’ny handraindrain’izy ireo ny hanafainganana ny fanadihadiana ary koa ny fivoahan’ny fanamarinana ny dian-tànana izay efa mandeha amin’izao fotoana. Ny faharoa indray dia ny mombany fandratràna izay nitarika fahafatesan’ny « surveillant » eo anivon’ny lisea Rabearivelo. Io indray dia olona telo izay mpianatra no tena notazomin’ny havan’ny maty ho tompon’antoka. Ny teo anivon’ny mpanao fanadihadiana dia tsy mbola nanome vaovao momba ity raharaha ity na re aza fa fa efa nisy olona nosamborina nefa navotsotra rehefa avy nohainoina. Heverina fa mitandrina fatratra ny mpanao fanadihadiana eo anivon’ny polisy amin’ny fikirakirana ny raharaha satria mpianatra samy mpianatra no voakasika ary efa misy aza ny fifampihatsiana valifaty ao anaty tambajotra sosialy. Samy miandry ny fivoaran’ny fanadihadiana ny fianakaviana roa tonta an’ny maty. Toa lasa variana any amin’ny resaka politika mantsy tato ho ato ny mpitandro ny filaminana ka saika tsy nahitam-bokany avokoa ny raharaha vonoan’olona izay tsy misy afa-tsy izy ireo no hany afaka manampy amin’ny fitadiavana ny marina.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fivarotana vary simba sy lo : Efa misy miparitaka any Vavatenina sy Toamasina II azy izany izao

Raha mbola voagejan’ny fanjakana tamin’ny alalan’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana izay manana ny talem-paritrany eto Toamasina ilay vary lo sy efa simba 2.776 gony tratra tao anaty magazay iray tao Androranga raha ny vaovao azo, dia mitaraina kosa ireo mponina sy ireo mpanjifa any Vavatenina sy ny manodidina azy ary ireo ao Ambanivohitry ny Toamasina II, fa misy vary lo sy simba nafangaro vary mbola tsara miparitaka any amin’izy ireo izao, nefa ny vidiny tsy miova fa mbola 1.400 ariary ihany. Midika izany fa na nisy nanokatra ilay magazay nahatrarana vary lo sy simba tao Androranga, izay raharaha ara-barotra ny zava-nisy ka tsy manana fahefana hiditra amin’izany ny fitsarana noho ny lalana manan-kery eto amintsika manome alalana ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana manasazy arak’onitra sy lamandy ireo tratrany amin’izany; na tsy ity magazay iray tratra ity ihany no mpanafangaro vary lo sy simba amin’ny vary vaovao fa maro ireo misitrika any ho any izay tsara mpiaro sy tsara fiarovana, ka manaparitaka izany amin’ireo toerana lavitry ny renivohitra mba hanasarotra ny fikarohana izany. “Ho vonoina ve izahay vahoaka aty ambanivohitra aty no tsy hita amin’ny fanaraha-maso ireo vary lo sy efa simba misy mivarotra aty aminay izahay”. Nomarihan’ireto vahoaka tezitra tamin’ny antso an-telefaonina tamin’izy ireo fa “inian’ireo mpivarotra mpiray tsikombakomba amin’izy ireo atao lafo mihintsy ny vary vokatra eto an-toerana amin’izay mirona amin’ireo vary mifangaro vary lo sy efa simba ireo noho izy mora ny mpivarotra”. Ankoatra izay dia fantatra araka ny fanazavana azo ihany koa fa manana olana amin’ny fivarotana sy famoahana ireo vary mihitsoka eo anivon’ny seranan-tsambo manodidina ny 1.000 kaontenera ireo mpanafatra izany izao, noho vesatry ny saram-pitehirizana eo anivon’ny seranan-tsambo, sy ny vola 2.000 dolara isaky ny kaontenera alain’ny mpiasan’ny minisiteran’ny varotra amin’izy ireo; hany ka betsaka amin’ireo vary mihintsoka eo anivon’ny seranan-tsambo miditra amin’ny fahaloavany avokoa ankehitriny nefa mbola tsy voaloha vola.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

3e édition – Fety de baskety : Victoire des Cheminots chez les vétérans

La 2e journée des éliminatoires du tournoi « Fety de baskety » samedi dernier sur le terrain de l’AT2B d’Andraisoro, a vu la confirmation de TAC BB, de TBS et de TMS en séniors hommes. Les basketteurs de TAC BB se sont imposés par 69 à 68 face aux joueurs de Manapoin’s. Chez les vétérans hommes, il a fallu passer à la prolongation afin que l’équipe des Cheminots ait remporté la victoire par 63 à 59. Lors de la fin de la rencontre, le tableau affichait un score de 53-53 partout. La compétition reprendra ce week-end et avec la fête des mères de ce dimanche 27 mai, les matchs des équipes féminines ont été programmés pour le samedi.

Résultats

Samedi 19 mai

SH: TMS (84) contre CFBB(64).Vét H: BCSM (53/59) contre CHEMINOT (53/63).U12G: NBE (51) contre BCSM2 (14).SH: BONNET (47) contre TBS (72).Vét.D: JCSA1 (72) contre MANAPOIN’S (68)SH: TAC BB (69) contre MANDORO (55).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Fetin’ny pantekôty teto an-dRenivohitra : Mpanendaka sy mpamaky trano 28 no nosamborin’ny pôlisy

Raha ny teto an-drenivohitra fotsiny dia efa mahatratra an’arivony mahery ireo pôlisy no nahetsika fa hitandro ny filaminana sy handrindra ny fifamoivoizana nandritra iny fetin’ny pantekôty iny, ny alahady sy ny alatsinainy lasa teo.

Ezaka izay nahitàm-bokany tokoa satria, dia voafehy tanteraka ny resaka fandriampahelamana sy vetivety ihany dia nisava ny fitohanana lavareny teto an-dRenivohitra. Tetsy an-danin’izay dia fantatra fa olona mahatratra teo amin’ny 28 teo ho eo no nosamborin’ny pôlisy tamin’iny fety iny. Samy voarohirohy tamin’ny asan-jiolahy : vaky trano sy ny fanendahana avokoa ireto olona ireto. Marihana mantsy, hoy hatrany ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena fa niisa teo amin’ny 20 teo ho eo ny trangana tsy fandriampahalemana : vaky trano, harom-paosy sy fanendahana tamin’ireo fokontany 192 nosahanin’izy ireo. « Tontosa tamin’ny atsakany sy andavany ny adidy napetraka tamin’ny Polisim-pirenena satria nihena ireo fandikan-dalana isan-karazany ary nitombo ireo olona voasambotra izay tratra teo am-panatanterahana ny asany » hoy hatrany ny fampitam-baovao. Eo anatrehan’ny toe-draharaha izay handalovan’ny firenena amin’izao fotoana izao ihany koa anefa, fa indrindra ny mety ho fisian’ireo mpanararaotra dia fantatra fa napetraka ny paik’ady hiarovana amin’ny fandrobana na ny « dispositive anti-pillage » tamin’ireo toerana izay mety ho ahiana hisian’izany.  Fa ankoatr’izay ihany koa, teo amin’ny lozam-pifamoivoizana dia fantatra fa tranga teo amin’ny 18 teo no voaray teo anivon’ny pôlisim-pirenena, teto an-drenivohitra. Tsy nisy anefa ireo namoy ny ainy saingy, kosa nahatratra teo amin’ny 19 teo kosa ireo naratra. Efatra tamin’izy ireo dia mpandeha tongotra nisy nandona, sivy mpitondra môtô ary ny telo vokatry ny fitondrana fiara tao anaty hamamoana. Azo lazaina araka izany fa nieren-doza ny fetin’ny pantekôty tamin’ity taona ity.

m.L