Les actualités à Madagascar du Jeudi 23 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

« Covid-Organics » : les explications du pouvoir

Les remarques des membres de la communauté scientifique à propos du « Covid-Organics » ont eu un certain écho. Elles ont eu pour effet de pousser le directeur général de l’HOMI à faire une intervention télévisée pour donner des explications sur le remède. De son long exposé, on a surtout retenu que le remède est avant tout préventif, et qu’en ce qui concerne le traitement de la maladie, on en est encore au stade des observations. On n’empêchera donc pas les hésitations d’un certain nombre de Malgaches qui ne veulent pas se laisser forcer la main. Le pouvoir ne peut pas imposer ses décisions de manière unilatérale, et il aura certainement la sagesse de laisser le choix aux uns et aux autres.

« Covid-Organics » : les explications du pouvoir

Les discussions, pour ne pas dire les polémiques, suscitées par le « Covid-Organics » sont allées crescendo depuis dimanche dernier. Présenté par le chef de l’État comme le remède miracle, ce médicament mis au point par l’IMRA se veut être la solution permettant la guérison des malades du Covid-19. Cependant, le peu d’explications apportées à son propos a commencé à susciter le doute d’une partie de la population. Néanmoins, l’assurance d’avoir ce remède a permis le déconfinement partiel. Les mesures ont permis de desserrer un tantinet l’étau de ce mois de confinement. Les règles de ce déconfinement partiel sont très strictes. Les questions concernant ce « Covid-Organics » ont continué à être posées. Elles ont d’abord été éludées, et les personnes qui les ont posées sont taxées de gêneurs ou d’opposants. Et pourtant, très souvent, il s’agissait de remarques fondées. Les scientifiques sont montés au créneau. Le pouvoir a compris qu’il ne pouvait pas se défiler. Pour répondre aux critiques, il a fait intervenir un professeur médecin militaire. Les explications qu’il a apportées ont levé certains doutes. Et on peut affirmer que le « Covid-Organics » est préventif, mais on ne peut pas, dans l’état actuel des expérimentations, dire qu’il est curatif. L’OMS a refusé d’avaliser le remède. Ce qui est normal, compte tenu de son attitude depuis toujours. Mais comme le dit, sur le réseau Linkedln, un éminent professeur malgache du nom de Stephan Ralandison, doyen de la faculté de médecine de Toamasina, si ce médicament est administré sur un sujet sain, au mieux, ce dernier est en bonne santé, au pire il devient malade.

Patrice RABE

Midi Madagasikara5 partages

Transports en commun : Distanciation sociale impossible

Si l’usage du gel hydro-alcoolique ne pose pas de problème dans les taxi-be, il n’en est pas de même pour le port du masque et pour la distanciation sociale. Hier, des masques portés sur… le front ou sous le menton ont été vus partout. De même pour le non-usage du strapontin, parfois peu respecté dans certains taxis-be, comme sur la photo ci-contre. Dans d’autres véhicules pourtant, cette mesure a été bien appliquée. Sauf que la distance entre les passagers reste de… zéro centimètre, à partir du moment où deux passagers assis cote-à-cote sur une même banquette ont les épaules collées !

Hanitra R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Chaînes nationales : La société civile contre la « pensée unique »  

Les dispositions prises par le gouvernement dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, notamment celle qui concerne la gestion de la presse, irritent la société civile. Le mouvement Rohy, œuvrant dans la gouvernance, estime que les stations publiques, la Televiziona malagasy et la Radio Madagasikara, « favorisent la pensée unique » durant la crise sanitaire. Les deux chaînes nationales ont bâti leur réputation, depuis des décennies, comme étant des instruments de communication, voire de propagande, au seul service du régime en place. Pourtant, selon cette plateforme, « dans une situation d’état d’urgence sanitaire et d’incertitudes créées par le Covid-19, la population recherche plus que jamais la pluralité des sources et l’expression d’opinions diverses ou même divergentes ». En effet, selon toujours le mouvement Rohy, les chaînes publiques doivent être ouvertes aux débats démocratiques et autres initiatives. « Cessons d’infantiliser davantage les Malgaches et faisons confiance en leur pouvoir de discerner les informations exactes, qu’elles soient issues de prophétie et/ou d’interprétations de vécus quotidiens », interpelle le communiqué de la plateforme.

Le pays entre actuellement dans la phase de déconfinement progressif depuis lundi, après avoir cloîtré trois villes pendant un mois pour endiguer la propagation du coronavirus, mais il n’est pas encore opportun de baisser la garde. « Les efforts et les fonds utilisés doivent être concentrés sur le renforcement de notre système de santé par l’augmentation des équipements et de nos capacités de tests et de prise en charge des malades, ainsi que l’accompagnement (motivation et protection) des personnels de santé », avance le mouvement Rohy. L’organisation estime aussi que « la mise en place d’une équipe d’experts pluridisciplinaires, capable d’élaborer/modéliser statistiquement les différents scenarii d’évolution de la pandémie et de proposer les réponses adaptées, est cruciale pour anticiper et éviter les habituelles mesures précipitées ».

Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Abel Anicet : La distribution des dons se poursuit

Lors d’une descente de l’équipe de l’Anicet Abel, à « La Réunion Kely ».

Abel Anicet a tenu sa parole. Après avoir aidé les 423 familles dans le quartier d’Andraisoro Antsahameva du cinquième arrondissement où habite sa famille, c’était au tour des habitants de « La Réunion Kely » de bénéficier de cet appui alimentaire venant du capitaine des Barea. Ses représentants, notamment ses collègues accompagnés par sa mère, y ont fait une descente, mardi dernier, pour distribuer du riz et du savon aux 281 familles vulnérables vivant en dessous du seuil de pauvreté. « Abel Anicet a toujours eu une pensée pour vous, même s’il est loin. Cette aide n’est toutefois pas suffisante, mais cela vient de son cœur plein d’amour », a avancé Clémentine Rasoanirina, la mère du capitaine de l’équipe nationale de football. D’après Mamy Gotso, cinq secteurs bénéficieront de cette subvention du capitaine, et ce sont les policiers qui seront les prochains bénéficiaires.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara2 partages

Cam : Conversation avec Mamikely : Regards croisés de Gad Bensalem et Rijasolo

Fragment de vie de Mamikely. (crédit photo : Rijasolo Rija)

L’un écrit et l’autre photographie. Deux grosses pointures dans leurs disciplines respectives, l’artiste pluridisciplinaire Gad Bensalem et le photographe Rijasolo travaillent ensemble sur le projet « Cam ». Un docu-fiction dans lequel mots et photos s’entremêlent. Une histoire publiée régulièrement sur les plateformes de l’IFM.

Après le chien Maxime et madame Marthe, c’est autour de la famille de Manantsoa que Gad Bensalem a fait couler l’encre de sa plume. Charbonnier, ce dernier a un fils, Mamikely, avec lequel l’artiste prend ses marques et c’est sur lui que le « Cam » s’est braqué. « Ils sont adeptes de l’argent sale, sale au sens propre du terme… ». En voila une attaque des plus accrocheuses pour suivre ensuite une histoire on ne peut plus banale, mais qui prend tout son sens à travers le texte de Gad Bensalem. Une petite vie qui passe inaperçue dans cette course sans fin. Pourtant, c’est dans les yeux de « personnes ordinaires » pour le peuple lambda que résident des pépites de force. De la rage de vaincre et de la volonté qui méritent tellement d’être mises en lumière.

Dans ce concept, Gad Bensalem et Rijasolo mettent en juxtaposition vues et pensées sur cette léthargie dans laquelle le confinement a plongé la ville, pour en sortir un docu-fiction. Gad Bensalem, adroit de ses mots, s’inspire des vues de sa fenêtre pour narrer, laisser vaguer son imagination et permettre l’existence des fruits de la fantaisie de l’âme. Quant à Rijasolo, toujours fidèle au poste, il sillonne les rues quasiment vides de la capitale. Aussi inhabituelle qu’elle soit, cette torpeur qui remplace la chorégraphie tananarivienne est étrangement tranquillisante par les temps qui courent. A eux deux, ils combinent une perception sortant des sentiers battues et donnent un angle de vue artistique à toute cette constance environnante.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Rentrée des classes : Les élèves armés de livres, de cahiers et de CVO  

La rentrée des classes a été effective pour les collégiens et lycéens du pays.

Un élève par table, les cours de 7h à 11h, depuis la reprise des cours, hier.

Comme annoncé par le président de la République, et suivant la note de service n°202/310 – MENETP/SG du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et professionnel, la rentrée des classes s’est bel et bien déroulée hier pour les élèves en classes d’examens, des collèges et lycées de l’enseignement général et de l’enseignement technique et professionnel du pays. Le constat a été observé généralement auprès des établissements publics, qui ont ouvert leurs portes à leurs élèves après plus d’un mois de suspension des cours. Un retour assez difficile pour les élèves, étant donné les craintes et les incompréhensions concernant la situation qui prévaut actuellement dans le pays, d’un côté, mais également compte tenu de l’arrêt qui a duré un certain temps, de l’autre. D’une région à l’autre, des élèves sont venus rejoindre leurs écoles avec ou sans mesures prises par le ministère de tutelle. En effet, de nombreux établissements n’auraient pas encore pu mettre en place les « dispositifs stricts en matière de prévention de la propagation de la maladie Covid-19 », comme annoncé dans la note du ministère de tutelle. Entre autres, la distribution de masques auprès des établissements scolaires, la distribution du « Covid-Organics » et la mise en place de dispositifs de lavage des mains. L’intervention de la ministre Rijasoa Andriamanana Josoa sur la chaîne de télévision nationale le 20 avril dernier a toutefois permis de comprendre le pourquoi de la chose. « Il conviendrait de noter que seuls les établissements scolaires situés à Antananarivo, Antsirabe I, Mahajanga I, Toamasina I, Fianarantsoa I, Toliary I et Antsiranana I pourront, pour le moment, bénéficier des dispositifs de [ces] mesures », a expliqué la ministre. Par ailleurs, du côté des établissements privés, des parents d’élèves se sont mobilisés pour doter leurs enfants de masques, en attendant les éventuelles distributions à titre gratuit de la part de l’Etat. Chez les écoles confessionnelles, surtout catholiques, certains établissements se sont également conformés aux instructions présidentielles, alors que la majorité a préféré ajourné cela.

José Belalahy

Ren23Jo…………………6,5 modules

Légende photo : FJ/23.4/Midi/rentrée

Madaplus.info0 partages

Madagascar : l’église FJKM décide d’ouvrir ses portes

Toutes les églises ont dû fermer leur porte à cause de la pandémie Coronavirus. Madagascar est actuellement en phase de déconfinement progressif et différentes activités ont été autorisées à reprendre progressivement, en respectant tout de même les conditions de protections et de préventions au Coronavirus établies.
Suite à cela, le président de l’église FJKM (Fiangonan’i JesoaKristyetoMadagasikara) a annoncé que l’église FJKM va ouvrir ses portes. Les conditions seront respectées telles que la fermeture de l’église avant le couvre-feu ou encore le port obligatoire des cache bouche. De ce fait les cultes du dimanche, ainsi que les cultes journaliers au sein des toutes les églises FJKM existant dans le pays pourront maintenant reprendre. De son coté, l’église catholique maintient sa position. Elle de dire qu’étant donné l’Etat d’urgence sanitaire toujours d’actuel à Madagascar, les églises catholiques resteront fermées.
Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny filaminam-bahoakaMitety faritra manentana amin’ny fiarovana ny COVID 19

Midina manentana hatrany ny mpiara-belona amin’ny fiarovana ny COVID 19 ny Ministeran’ny filaminam-bahoaka.

 

Teny Anosibe izy ireo no nanao fanentanana omaly ka ankoatra ny resadresaka manokana nifanaovana tamin’ireo olona tsy mbola nanao aron-tava mba hitondra izany isan’andro, indrindra rehefa mivoaka ny trano dia nisy ihany koa fanentanana ny rehetra mba hamonjy fodiana rehefa migadona ny amin’ny 01 ora folakandro,indrindra fa ny mpivarotra. Narahin’izy ireo fanampiana ny Association Fitia tamin’ny famendrahana ranom-panafody ireo fiara fitateram-bahoaka izany, asa tsy maintsy hatao isan’andro. Mikasika ny tsy fandriampahalemana any anaty tanana sy elakelan-trano manokana moa dia nomarihin’izy ireo fa efa nihena izany tato anatin’ny 4 andro vokatry ny paikady napetraky ny ministera.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Rakoto FanomezantsoaEfa vita hatry ny ela ny andrana momba ny Artemisia

Misy ny Artemisia annua avy amin’ilay zava-maniry, ary misy ny raokandro izay efa fantatra hatry ny ela fa mampitombo ny hery fiarovan’ny olombelona amin’io zava-maniry io, hoy ny Pr Rakoto Fanomezantsoa Andriamparany Tale Jeneralin’ny Hopitaly Miaramila na ny Homi eny Soavinandriana.

 

 

Raha ny famoahana sy ny famelabelarana ara-tsiansa izay efa natao an-taonany maro izay, dia ny Artemisia no nangalana ny “artemisinine” efa fanafody fantatra sy nampiasaina hatry ny ela hitsaboana ny tazomoka. Mitovy tsy misy hafa amin’ny “chloroquine” na ny “hydroxychloroquine” ihany izany io artemisinine io. Rehefa nanaovana fanandramana sy fikarohana, dia hita fa misy fahombiazana ihany koa amin’ny fitsaboana ny coronavirus. Ny antony dia tsotra hoe: ny “plasmodium” mahatonga ny tazomoka dia “parasite cellulaire” amin’ny selamena, ary ny otrikaretina covid-19 ihany koa dia manana toetra an’izay hoe ny sela no asiany. Izay fomba fiady izay no antony nampiasana ny ody tazomoka amin’ny fitsaboana ny coronavirus. Efa natao fikarohana ihany koa, toy ny voka-pikarohan’ny sinoa ny fahombiazan’io Artemisia io amin’ny covid-19. Efa fantatsika ihany koa fa misy firenena aty Afrika sy ny firenena Asiatika mampiasa azy io. Adihevitra ilay resaka “éssais techniques” amin’izao fotoana izao. Ny atao hoe “éssais thérapeutiques” dia misy andalana efatra: ny momba ny Artemisia na ny artemisinine manokana dia ireny efa hitantsika amin’ny fanafody ireny satria efa fanafody hatry ny ela hiadiana amin’ny tazomoka izy io, izany hoe efa vita ny “éssai thérapeutique” momba an’io, hoy ity profesora ity. Tsy misy intsony tokony hihahiahiana hoe mbola misy “toxicité” na fahapoizinana ve io satria efa fantatra mialoha tamin’ny fitiliana tamin’ny ady amin’ny tazomoka. Ny ataontsika izao dia ny dingana faha-efatra na ny “phase d’obsérvation” hoe manakory ny vokatra amin’io artemisinine io amin’ny ady atao amin’ny fitsaboana ny coronavirus? Hoy io profesora io. Hatao fitiliana mihitsy ireo marary na amin’ny lio na amin’ny fitsaboana amin’ny fiantraikany, hoy ny fanazavana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ahasitranana amin'ny CoronavirusNijoro vavolombelona ny pastera Riana

Tsy mbola ny tambavy Covid Organics no nahasitrana ny Pastera Riana Razafintsalama raha ny fijoroana vavolombelona nataony teny Ampandrana omaly.Herinandro notsaboina teny amin'ny hopitaly manarapenitra

 

Andohatapenaka ity mpitandrina ao amin'ny Fjkm Ambatoroka Finoana ity sy ny vadiny ; nambarany fa ny fanafody chloroquine, niampy vitamine C sy antibiotique no nomena azy.Nisy antibiotique hafa natao taminy ihany koa ary izy irery no notsindromina azy io araka ny filazany. Mampitombo ny hery fiarovana ao amin'ny marary ny fanafody nomena anay hoy ny pastera Riana, herinandro teo no nihinana azy ary vao voaporofo hoe "négatif" tamin'ny fitiliana natao  dia najanona avy hatrany ny fanafody afa tsy ny vitamine C.Mafy ihany ilay izy, hoy ny fitantarany : maripana miakatra be, sempotra, fa rehefa sitrana dia afaka daholo ireo soritraretina ireo.Rehefa marary dia marary fa tsy hoe hafa rehefa pastera, hoy izy ary mba voa ihany ny saina.Na dia teo aza anefa ny ahiahy sy ny tebiteby ao anatin'ny tsy fahasalamana, dia manam-pinoana sy fanantenana hatrany fa ny herin'Andriamanitra dia nanampy sy nampatanjaka ary manasitrana mihoatra ny fanafody sy ny fikarakarana ataon'ireo mpitsabo izay nisaorany manokana.Tsy manana olana eo anivon'ny fiarahamonina aho rehefa nivoaka ny hopitaly fa vao miha aza nahazo fankaherezana ary ary tena ilaina izany, hoy izy.Anisan'ireo olona nandeha ny sidina avy any Paris ny pastera Riana Razafintsalama ary izy mivady no fantatra fa olona voalohany sitrana teto.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Marie Michelle Sahondrarimalala"Mararin’ny coronavirus 30 no efa nisotro io tambavy io"

Nisy ny fananganana ny filankevitra siantifika nivondronana mpitsabo maro samihafa tamin’ny fikarohana nahitana ilay tambavy covid organics,

 

 

 

 araka ny fanazavan-dRtoa Marie Michelle Sahondrarimalala Talen’ny « Etudes Juridiques » izay misahana ny resaka mifandraika lalàna amin’ny lalàna eo anivon’ny Fiadidian’ny Repoblika. Efa nahazo fankatoavana avy amin’ny « comité d’éthique » avy amin’ny Minisiteran’ny fahasalamana ihany koa ny fampiasana io fanafody io. Efa nahazo « cértificat de consommabilité » avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamana, nahazo alalana avy amin’ny Minisiteran’ny Indostria sy ny varotra ny famarotana azy eny amin’ny tsena,... Nanomboka ny 10 aprily dia mararin’ny coronavirus miisa 30 no nisotro azy io, hoy ny fanazavana. Mahakasika ny hoe mbola tsy fankatoavan’ny OMS, dia manana ny fiandrianany ny firenena Malagasy, raha ny fanazavan’io tompon’andraikitra io. Mifameno amin’ny fitsaboana amin’ny endriny mahazatra sy iraisana ny fitsaboana nentim-paharazana, ary isika eto Madagasikara dia manana rafitra mahakasika izany eo anivon’ny Minisiteran’ny fahasalamana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Vololontiana Hanta“Mahakivy ny mahita ireo tsy manaja ny fepetra”

Hatramin’ny omaly hariva, dia mbola eo an-dalam-pitiliana tanteraka ny Institut Pasteur de Madagascar ary andrasana ny tatitra.

 

 

Tsy nisy ny olona vaovao voamarina fa voan’ny coronavirus, ka mijanona ho 121 aloha hatreto ny olona voa, hoy ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle omaly. Nisy 8 kosa ny sitrana, ka niakatra ho 52. Miisa 69 ireo mbola manaraka fitsaboana. Efatra andro izany izao tsy niova ny tarehimarika, izay toa nifanandrify tamin’ny fivoahan’ilay tambavy. Tsy misy ny marary ahitana soritr’aretina sarotra. Na izany aza, variana sy nisy hakiviana tato anatiko, mbola misy olona mifandray tànana, misy ny tsy manao aro tava kanefa miresaka tsy manaja ny elanelana iray metatra, hoy io mpitondra tenin’ny CCO Covid-19 io. Miha mitombo moa ny isan’ny olona mifanaretsaka eny an-dàlana amin’izao fiverenana tsikelikely ho an’ny asa aman-draharaha izao. Hita hoe betsaka no manao ilay aro tava. Ny taksibe dia hita fa tena manao, fa ny eny an-dalambe mifanatrika sy miresaka, hoy ny fanamarihany. Tsy voafetra ny hoe mievona tampoka, ka izay no tsy hanalana aro tava. Misy ny mitondra ihany fa atao eny amin’ny tenda na eny amin’ny loha. Aza hesorina mihitsy mandra-piverina any an-trano. Ilay elanelana hajaina foana, ilay fanasana tànana amin’ny rano sy savony rehefa tsy manana fahefa-mividy ilay gel manokana, hoy ny toromarika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kiraro friperie marobe tsy lafoNarian’ny tompony tao ambany tetezana

Hafakely tsy dia fahita ity zava-niseho tany amin’ny Lalàm-pirenena faha-7 mivoaka kely an’i Fianarantsoa omaly atoandro ity.

 

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tambavy Covid OrganicsZaraina ho an'ny daholobe an-dalambe

Tsy dia mifanalavitra amin’ireny mividy tambavy na mangidy eny an-dalambe ireny omaly ny mponina teto Antananarivo renivohitra izay nanaiky ho zaraina ilay tambavy fisorohana ny aretina COVID 19

 teny amina teboka maromaro teto an-drenivohitra. Nilaharana tetsy amin’ny Garan’i Soarano sy manoloana ny Parvis Analakely. Tsy ilay endriny efa vita anaty tavoahangy tsara tarehy naseho tamin’ny fahitalavitra no CVO na COVID Organics nomena ireo izay nitady fa dia samy mitondra ny tavoahanginy, ny zingany, ny an’ny sasany aza tavoahangina zava-pisotro mahamamo mihitsy no nentina nitovozana ilay tambavy zarain’ireo tomponandraikitra. Mbola ao anatin’ny fampisehoana fa akaiky ny vahoaka ny fitondrana ve no tiana hahatongavana sa tena hoe efa tsy any intsony mihitsy ny fandrindrana sy fandaminana ny fanapahan-kevitra rehetra izay miainga ao an-dapa fa dia mandeha ny mandeha araka ny fitenenana ?

 J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMPITATAFIKAFianakaviana miisa 1000 nozaraina sakafo masaka

Fianakaviana miisa 1000 omaly no nozaraina sakafo masaka teny amin’ny kaominina Ampitatafika, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

 

 

 

 Avy amina Fokontany miisa telo izy ireo dia ny Fokontany Ampitatafika vaovao, Atsimombohitra ary Avaratetezana. Vary sy laoka masaka no natolotra azy ireo tamin’izany vokatry ny fiaraha-miasan’ny kaominina sy ny Fikambanana Lions Club Antananarivo Iarivo ary ny communauté Borah izay efa mpiara-miasa amin’izy ireo. Ankoatra ny fizarana sakafo dia nomena aro tava avokoa ireo olona 1000 ireo. Nasaina nanasa tanana tamin’ny savony ihany koa izy ireo teo am-pidirana ho fiarovana amin’ny fiparitahan’ny tsimok’aretina coronavirus. Nambaran’ny Ben’ny tanana Rado Ramparaoelina nandritra izany fa zava-dehibe ho an’ny kaominina Ampitatafika ny fitsinjovana ireo vahoaka ao aminy ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana tahaka izao. Anio ohatra dia hisy indray ny tsena mora izay hotanterahin’izy ireo eny amin’ny kianjan’ny solombavambahoaka ka ny tanjona dia mba samy hisitraka izany avokoa ny rehetra mandrapivahan’ny olana nateraky ny COVID 19 amin’ny isan-tokantrano. Tsiahivina moa fa anisan’ny angady nanana izao fizarana izao ihany koa ny solombavambahoakan’Antananarivo Atsimondrano Alain Ratsimbazafy izay tonga nanatrika ny fizarana mihitsy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tambavy Covid OrganicsTsy terena hisotro ny mpianatra

Nitondra fanazavana mikasika ilay tambavy CVO na covid organics Razafimahefa Herimanana, sekretera jeneraly eo anivon’ny Ministeran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana ara-teknika, omaly.

 

 

Nambarany tamin’izany fa toy ny nivaquine izay nozaraina tany am-pianarana fahiny ihany ny tambavy CVO noho izany tokony hajaina. Tsy terena izay tsy mazoto hisotro izany hoy izy saingy tokony hahatsapa kosa ny rehetra, indrindra fa ho an’ireo Ray aman-dReny manan-janaka madinika fa natao hiarovana ny fahasalaman’izy ireny ny tambavy CVO fa tsy sanatria zavatra hafa araka ny resabe mandeha ankehitriny akory. Nomarihiny araka izany fa tsy hiteraka voka-dratsy amin’ny fahasalamana any aoriana ity tambavy ity. Tambavy izay notsindriany fa mampiavaka antsika Malagasy ary efa nampiasaina nentina nanatsarana ny fahasalaman’ny rehetra hatramin’izay. Mikasika ny asa fanadiovana sy famendrahana ranom-panafody ny sekoly moa dia nomarihiny fa mpiasan’ny ministera misa 1000 no efa naparitaka nanomboka ny Alatsinainy teo nanampy ny ministeran’ny fahasalamana sy ny kaominina Antananarivo renivohitra raha aron-tava miisa roa isaky ny mpianatra ihany koa no nozaraina niampy savony.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tokantrano eto AntananarivoBetsaka ireo mameno karne mitrosa

Tena mitsitsy ny Malagasy kanefa hita ho tsy afa-manoatra ihany koa amin’ity krizy ity, hoy ny nambaran-dRamatoa T.

 

 Lydia izay mpivarotra enta-madinika. Hita taratra izany amin’ny fomba fiantsenan’ny Malagasy maro amin’izao fotoana izao. Ireo entana tena ilaina andavan’andro na PPN hoy izy no mandeha fa ankoatran’izay dia lasa haingom-pivarotana fotsiny. Nanambara ity mpivarotra ity fa mbola mety ny tsena ary mahavelona ihany na dia ny tapany maraina ihany azy no misokatra. Efa misy arapaka sy ahitana ny sakafo ivelomana isan’andro ny tombony na dia ambany be aza izany raha ampitahaina tamin’ny fotoana mbola tsy nisy fihibohana. Fony mbola tsy nisian’ny aretina dia mahalafo 200 000 Ariary isan’andro farafahakeliny ity mpivarotra ity. Amin’izao fotoana izao anefa dia na ny antsasak’izany aza tsy tratra kanefa ny entana mba feno ihany. Anisan’ireo mpivarotra manome trosa ny manodidina i T. Lydia ary nanambara ny tenany fa na dia misy aza ny fahasahiranana tahaka izao dia ilaina hatrany ny mifampitsinjo ka izany no antony hanomezana ny trosa. Maro be ireo karazan’olona mameno karne mitrosa ao aminy ary tsy hanavahana saranga izany. Voakasika ao daholo na ny mpanasa lamba hatramin’ny mpiasa-mpanjakana ambony. Tsy hanavahana intsony ny krizy fa efa amin’ny rehetra.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Maneran-tany4654 no maty tao anatin’ny iray andro

Nahatratra 2 606 632 ireo olona voamarina fa voa eto ambonin’ny tany, 182 113 ny maty, ka ny 4654 tamin’ireo dia tao anatin’ny 24ora. Somary nihena ny

 

 

isan’ny maty tany Etazonia izay 831 tao anatin’ny 24ora, ka 46 149 izao no maty. 829 392 ny isan’ny olona voa, ka ny 10 648 dia tao anatin’ny iray andro. Any Italie kosa dia 437 no maty tao anatin’ny iray andro ka niakatra ho 25 085 ny totalibeny, 187 327 ny voa ka 3370 tao anatin’ny 24ora. Any Espagne kosa dia 435 no maty omaly nampiakatra ny isa ho 21717, miisa 208 389 ny voa ka 4211 izao no voa. Any Frantsa kosa dia 544 no maty omaly, ka 21 340 ny fitambarany hatreto, raha toa ka 158 050 no voa, ka ny 5218 amin’ireo dia any amin’ny fameloman’aina.

SARY Maneran-tany

 farafahakeliny ny fitambaran’ny maty ho an’ny Kaontinanta Afrikanina, raha ny antontan’isa omaly maraina. Tsy latsaky ny 24 373 ny fitambaran’ny voa hatramin’ny omaly. I Egypte no isan’ny be voa indrindra izay 3490 ka 870 no sitrana raha toa ka 264 no maty. I Afrika Atsimo dia efa 3465 no voa, ka 1055 no efa sitrana, ary 58 no olona efa maty. 2811 kosa no voa any Algérie, ka 1152 no efa sitrana, ary 392 be izao no efa namoy ny ainy.

SARY Afrika

35 be izao ny tranga vaovao tao anatin’ny 24 ora tany Sénégal ny talata teo, izay isa ambony indrindra na “nombre record” hatramin’ny nahatafidiran’ny coronavirus tany an-toerana nanomboka ny 2 martsa. Ny 34 tamin’ireo dia vokatry ny fifampikasohana na “cas contacts” tao amin’ny tanànan’i Niary Tally isan’ireo be mponina indrindra ao Dakar avokoa. Latsaka kelin’izay tao anatin’ny 24ora farany satria omaly dia 30 no indray voamarina fa voa, ary nisy iray maty. Tafiakatra 442 izany ny olona voa, ary efa 6 no maty hatramin’izao, raha toa ka 253 no sitrana.

 

Nilaza ny vondrona mpitsabo eo ambany fitarihan’ny Ivon-toeram-pirenena momba ny fahasalamana any Etazonia, fa tsy mety ary tsy azo hitsaboana ny coronavirus ny Hydroxychloroquine miampy azithromycine. Nomena toromarika mba tsy hampiasa io “protocole” ahafantarana ilay Profesora Frantsay Didier Raoult ity ireo mpisabo Amerikanina amin’ny fandraisana an-tanana ny marary. Nambara ihany koa fa tsy mety ny fanafody fampiasa amin’ny VIH dia ny lopinavir sy ritonavir. Nisy fandalinana voalaza fa nataona mpitsabo Frantsay miisa 30 ihany koa naneho fa tsy mety ilay hydroxychloroquine. Tena misy tokin’aina ny hahalasa fitsaboana iraisam-pirenena Covid organics an’i Gasikara raha izao no mitohy!

 

Nilaza ireo manam-pahefana ao amin’ny tanàn-dehibe ao Harbin, akaiky an’i Rosia fa hamafisina ny fepetra hanamafisina ny fisorohana taorian’ny fisehoana tranga vaovao. 2 herinandro taorian’ny fitsaharan’ny fihibohana tany Wuhan ivo sy loharanon’ny coronavirus, dia mbola ahiana ny hiverenan’ny aretina vokatry ny firongatr’ireo tranga entin’ireo olona avy any ivelany.

 

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Olona tratra tsy manao arotavaTsy hisy indrafo intsony amin’ny herinandro

Efa maro ireo fepetra noraisina ho fisorohana ny fihanaky ny Coronavirus ho an'ny eto Antananarivo izay tena be marary, teo ny famendrahana fanafody ka nozaraina 4 ny toerana :

 

 

 ny teto Antananarivo izay nisy ny boriborintany 6, Ambohidratrimo, Avaradrana sy Atsimondrano. Napetraka satria naira-nifarimbona tamin’izany ny CUA, ny Miaramila, Ministeran’ny fahasalamana, minisiteran’ny rano, ny fanabeazana. Ny CUA no nanatanteraka famendrahana tamina sekoly 29 ka ao anatin’izany ny CEG sy Lisea. 37 ny tany Ambohidratrimo sy Mahitsy ahitana ny Lisea,… 41 ny teny Antananarivo Avaradrano, ary 40 no vita teny Atsimondrano.Nanaovana famendrahana fanafody ihany koa ireo Taxi be, nozaraina ny gel sy ny arotava.Samy nihaino isika mianakavy ary nomena herinandro. Manomboka amin’ny herinandro ambony, dia misy ilay fepetra, izay andeha hatao hoe tsy fanasaziana fa hanerena ny olona hitondra ny aro tava, hoy ny Jeneraly Elack Andriankaja mpandrindra ankapoben'ny CCO Covid eny Ivato. Efa misy rindran-damina napetraka, ka hosaziana na hoterena kokoa ny olona mba hanao arotava. Efa betsaka ny sazy niarahana namisavisa tamin’ireo ben’ny tanàna sy sefom-pokontany. Tsy ny mandeha an-tongotra ihany no entanina hanao arotava fa ny mpandeha fiara ihany koa. Tsy hisy indrafo io, araka ny fanazavana. Aoka hitondra karapanondro rehefa mandeha miala ny trano. Raha latsaka ny 18 taona ny olona tratra tsy manao aro tava dia zavatra hafa no mety hampanaovina azy, hoy ny fanazavana.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

KidnappingNidoboka eny Tsiafahy i Riri

Ny alarobia 15 Aprily teo no tra-tehaky ny polisin'ny BC tetsy Tanjombato i Riri izay isan'ny nandray anjara tamin'ny fakana an-keriny tera-tany karana 01 niseho ny volana desambra 2019 lasa .

 

Rehefa nanao ny fanadihadiana ny polisy dia fantatra fa isan'ny niray tsikombakomba tamin'ireo jiolahy no isan'ny tompon'antoka tamin'ny fangejana tamina toerana 01 ilay karana ihany koa ity rangahy ity . Raha tsiahivina dia ny taona 2018 izy no efa voarohirohy tamin'ny resaka kidnapping ary efa voasambotry ny polisy ka efa nidoboka teny am-ponja. Ny taona 2019 indray izy no fantatra fa tafiditra tao anatin' ilay fakana an-keriny iray tetsy Soavimbahoaka ka izao voasambotra izao indray. Natolotra ny fampanoavana omaly moa ny lehilahy ary nalefa vonjimaika eny Tsiafahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny tontolo iainana Mpiasa ECD miisa 223 nandray ny karamany telo volana

Tontosa omaly 22 aprily tetsy Antsahavola ny fandoavana ny karaman’ny mpiasa ECD miisa 223 eo anivon’ny Ministeran’ny tontolo iainana sy ny fandrosoana lovainjafy. Karama telo volana (Janoary, Febroary, Martsa) no noraisin’izy ireo.

 

 

 Nozaraina tampim-bava ihany koa ireo mpiasa. Tato anatin’ny taona maro izao dia sambany no nivoaka aloha tahaka izao ny karaman’ny ECD eo anivon’ity Ministera ity. Tonga nihaona tamin'ireo mpiara-miasa aminy handray ny karamany ireo ny Minisitra Vahinala Raharinirina no sady mbola nizara atody 10 isan’olona ho an’ireto ECD ireto ; atody izay tolo-tanana avy amin’ny olona tsara sitrapo. Nambaran-dRamatoa minisitra tamin’izany fa tsy ataony ambanin-javatra ny fikarakarany ny mpiara-miasa aminy eo anivon’ny Ministera ka antony nahafahana namoaka aloha ny karaman’izy ireo. Nampahatsiahiviny ihany koa fa raha misy ny olana eo amin’ny mpiara-miasa tsy ankanavaka dia vonona ny hifampidinika hatrany izy ary mivoha ho an’ny rehetra ny varavarany. Nankasitraka izao fandraisana andraikitra izao ireo ECD nandray karama ireo ary vonona hatrany hifanome tanana amin’dRamatoa Ministra.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatra bioTadiavina be any Eoropa sy Amerika

Lazaina fa tsy ampy fanadihadiana sy tsy ampy fanaporofoana klinika akory ny tambavy COVID organics dia efa ampiasaina sahady ka hanerena olona na mpianatra, hoy ny mpandinika raharaham-pirenena,

 

 Richardson Rakotomanana. Tsy mbola neken'ny OMS sy ny siantifika sasany akory hono io dia efa lazaina fa azo amidy any ivelany sahady. Tsy fantatra akory hono ny "effet secondaire" mety haterany dia efa aparitaka sahady. Vendrana noho ny mpivarotra mangidy sy ireo mpivarotra raokandro ve ireto mpikaroka sy mpitily ao amin’ny IMRA ireto fa toa jifain'ny olona maro ny mangidy sy ny tapa-kazo ary ravinkazo eny an-tsena, hoy ny fanontaniany? Matahotra ny "effet secondaire" hono ny sasany ka tsy te hanandrana mintsy, saingy izao ; firifiry moa ny fanafody misy "effet secondaire" raha diso fampiasa na diso fatra na nampiarahana amina fanafody hafa? Firifiry moa ny sakafo be menaka na misy akora simika na OGM nefa be mpanjifa foana na eny an-tsena sy tranom-barotra lehibe? Tsy maintsy izay atao sy eken'ny OMS, ONU, Eoropeana sy Amerikana ihany ve no arahana ? Tadiavina be any Eoropa sy Amerika ankehitriny ny vokatra bio, sakafo bio, akora bio saingy maninona ny fanafody bio Malagasy no ambaniana sy haratsiana, hoy hatrany ny tenany?

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidiran’ny mpianatraHentitra ny fampanajana ny fepetra

Omaly no nanomboka nandia ny varavaran-tsekoly indray ireo mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana amin’ity taona 2020 ity.

 

 

 Hentitra ny ankamaroan’ireo sekoly tamin’ny ankapobeny. Ho an’ny lisea La Prime etsy Anosibe manokana dia in-droa manolo aro tava ny mpianatra iray vao tonga ny amin’ny 11 ora atoandro fotoana firavana ho fiarovana amin’ny fiparitahan’ny COVID 19. Tsy maintsy manasa tanana amin’ny savony koa mialohan’ny hidirana ao an-dakilasy ny tsirairay raha araka ny fanazavan’ny talen-tsekoly Rtoa Solonandriana. Tsy misy ny fakan-drivotra na ny fotoana fihinanana ody am-bavafo. Ho an’ireo izay tena tsy mahatanty kosa anefa na mandeha any amin’ny toeram-pivoahana dia manasa tanana izy ireo rehefa mivoaka ary manasa tanana ihany koa rehefa miverina. Natao roa isaky ny dabilio kosa ny mpianatra noho ny halavan’ny dabilion’ny sekoly hatrany amin’ny 4 metatra ka voahaja tsara ilay elanelana 1 metatra isanisany. Mikasika ny saram-pianarana indray dia nanambara ity talen-tsekoly iray ity fa ankinina amin’ny fahendren’ny Ray aman-dRenin’ny mpianatra izany. Nomarihiny manokana moa fa efa azon’ny tamin’ny Talata hariva teo avokoa ny anjara aron-tava ho an’ny mpianatra sy ny savony avy amin’ny fari-piadidiam-pampianarana ka izay sekoly kamo ihany no tsy nahazo izany. Tonga omaly hariva kosa ny ranom-panafody ahosotra amin’ny tanana raha efa tamin’ny Alatsinainy lasa teo no nanomboka ny asa fanadiovana ny efitranon-tsekoly.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo Miverina ny fitohanan'ny fifamoivoizana

Nitohana ny fifamoivoizana teto an-dRenivohitra taminà toerana maro toy ny teny Ankorondrano, Ambohidahy…

 

 

 na ivelan` Antananarivo toy ny teny Ampitatafika, Antanimenakely… Ankoatr` ireo fiara fitaterana mantsy dia niverina niasa koa ireo fiara an` olon-tsotra izay manampy trotraka ny fitohanan` ny fifamoivoizina. Omaly moa no azo ambara fa andro voalohany taorian` ny fanapahan-kevitra noraisin` ny filoha Rajoelina amin` ny famerenana tsikelikely amin`ny laoniny ny fiainana ankapobeany amin` izao fahamehana ara-pahasalamana izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi be - UCTUAnio vao tena miasa

Na nisy aza ny filazana fa manomboka omaly no miverina miasa ireo fiara fitateram-bahoaka dia vitsy ireo nanatanteraka izany amin` ireo fiara fitateram-bahoaka miasa eto an-drenivohitra.

 

 

 Nampijanona ireo mpandeha hamonjy ireo toeram-piasana izay fahavitsian'ny taxibe niasa izay. Maro ireo mpiasa no nahatsiaro fa very fotoana kanefa maro ireo zavatra henjehina any am-piasana kanefa mitombo ny harerahana. Raha ny tatitry ny filohan` ny UCTU omaly dia maro ireo fiara miasa eto an-drenivohitra no tsy niasa. Antony mbola maro izy ireo no tsy nahavita ny famendrahana fanafody natao tamin` ny fiara, izay fepetra takian` ny fitondram-panjakana ho fiarovana ny fahasalaman` ny mpandeha. Noho izany, anio vao tena miverina miasa avokoa ireo fiara fitateram-bahoaka an-drenivohitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi-be tsy mety miasa“Manana ny safidiny izy ireo” hoy ny UCTS

Ny talata teo dia maro ireo tomponà fiara fitateram-bahoaka no nitaraina fa tsy handray ny asa izy ireo raha tsy tonga ny fanampiana ho an` ireo mpamiliny sy reseverany.

 Omaly dia ampahany maro tamin` ireo fiara fitaterana eo amin` ny zotra G, izay mampitohy an`Ambatomirahavavy amin` ny renivohitra, no tsy niasa satria tsy mbola nahazo fanampiana nampanantenain` ny fanjakana ho azy ireo nandritra ny iray volana tsy niasana. Raha ho an` ireo fiara niasa kosa dia saran-dalana tokana 600 ariary ihany ary tsy misy saran-dalana. Etsy ankilany, nilaza ny vondron` ireo kaoperativa manodidina an`Antananarivo Renivohitra (UCTS) fa tsy hifanerena raha te hiasa ireo taxi be na tsia. Manana ny safidiny izy ireo. Raha miandry fanampiana izy ireo dia miandry ny ministera tompon'andraikitra izy ireo. Etsy andaniny kosa, milaza ny ministeran` ny fitaterana fa hisy tombana atao hijerena ny lesoka amin` ity fomba fiasa vaovao ity. Raha ny fanamarihana hatrany dia isaky ny mitatitra olona ireo fiara fitaterana no miatrika ny famendrahana fanafody atao amin`ny fiara amin` izy ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

TaxibeMangataka solika 50.000 ar isanisany

Niasa nanomboka omaly ny taxibe rehetra teto an-drenivohitra sy ny manodidina.

Tsy nisy intsony ny fifampifandimbiasana amin’ny laharan’ny fiara ankasa sy tsy ankasa mivoaka miasa fa afaka niasa avokoa ny rehetra, araka ny didy navoakan’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety na ny ATT. Na izany aza anefa dia tena nisedra olana tanteraka izy ireo noho ny famerana ho 18 isa ny isan’ireo mpandeha azo entina. Foana tanteraka araka izany ilay saran-dalana tapa-dalana 300 Ar fa 500 Ar avokoa no nalohan’ny rehetra na dia tobim-piantsonana iray monja aza no lalovana. Na izany aza dia mbola mahatsiaro ho maty antoka ireo taxibe. Hetahetan’izy ireo araka izany ny hamatsian’ny fanjakana solika azy 50.000 Ar isanisany mandrapiverin’ny asa fivelomana amin’ny laoniny. Mikasika ny ora fodiana indray dia tamin’ny 03 ora folakandro avoko omaly dia efa tsy nisy niasa intsony izy ireo ka nanomboka tamin’ny 1 ora folakandro dia efa nifampitadiavana ny taxibe. Tsy maintsy namonjy ireo toerana famendrahana ranom-panafody mantsy izy ireo izay nambaran’ny tompon’andraikitra fa hatao isaky ny hariva rehefa avy miasa hitsenana ny fitateram-bahoaka rahampitso maraina indray. Toerana miisa fito no hahafahan’izy ireo manao izany toy ny eny amin’ny 67 ha, By pass, kianjan’ny Maki Andohatapenaka, Ankatso, Ampasampito…Raha araka ny fantatra moa dia mahazo taratasy vaovao hatrany ireo taxibe isaky ny mahavita famendrahana ranom-panafody tahaka izao hahitana ireo tena manaja izany ho fitandroana ny fahasalamam-bahoaka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimanambolaTaxi be iray niharan'ny sazy sahady

Toy ny fitaterana Taxi-be rehetra eto Iarivo sy ny manodidina azy dia nanomboka omaly alarobia ihany koa no niverina niasa ireo fiara miasa eto amin'ny kaominin'Ambohimanambola mampitohy an'Ambohijatovo.

 

 

Tsy nisy fepetra manokana notakian'ny Kaominina sy ny mpitandro ny filaminana amin'ny fomba fiasan'izy ireo fa manaraka fotsiny ny fepetra navoakan'ny minisiteran'ny fitaterana amin'ny tsy tokony hisian'ny olona mitsangana sy ny mipetraka amin'ny lalan-tsaraafovoany ary ny tokony hitondran'ny mpandeha rehetra arovava sy hanorona "desinfectant" ny tanana alohan'ny hidirana amin'ny fiara. Notanerahin'ireo fiara niasa an-tsakany sy an-davany avokoa ireo fepetra ireo tamin'ny ankapobeny ary manara-maso izany ny polisy kaominaly eny an-toerana sy ny zandary ihany koa ka fiara iray no efa nahatrarana olona roa tsy nitondra aro-vava ka nampiharana avy hatrany ny sazy fampidirana "fourrière". Tokony tsy hiseho ny tahaka izany, hoy ny "chef de poste-n'ny zandary" eny an-toerana raha samy mandray nyandraikitra tandrify azy avy ny tsirairay fa tsy voatery harahi-masoakaiky lava izao. Marihana fa saran-dalana feno (600 ar) no alohan'ny mpandeha rehetra fa tsy misy tapa-dalana.Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaNandefa taratasy any amin’ny Tale Jeneralin’ny OMS

Nanoratra taratasy miantefa amin’ny Tale Jeneralin’ny OMS na ny Sampan-draharahan'ny firenena mikambana momba ny fahasalamana Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana ny 21 aprily teo, manoloana ny raharaha tambavy covid organics.

Nomena dika mitovy amin’io ny solontena maharitry ny OMS eto Madagasikara Charlotte Faty Ndyae. Manahy aho manoloana ny filazan’ny fanjakana ny fahitana ny fanafody tamin’ny alalan’ny zava-maniry Artemisia ambara fa mandresy ny covid-19, ny fanapariahana amin’ny fomba avo lenta, kanefa mbola anatin’ny andrana ara-pitsaboana (observation Clinique) izay midika fa mbola tsy nahazo fankatoavana avy amin’ny manam-pahefana ara-pitsaboana na ara-tsiantifika, ary indrindra ny tena mampatahotra dia ny fanerena ny zaza Malagasy any an-tsekoly hisotro izany, hoy i Marc Ravalomanana. Mizara ihany koa ny fomba fijerin’ireo dokotera, mpikaroka, mpampianatra mpikaraka eny amin’ny Oniverite eto Madagasikara noho ny tsy fisian’ny porofo ara-tsiantifika momba ny fahombiazan’io ambara fa fanafody antsoina hoe “covid organics” io aho, hoy izy. Nambarany fa tokony hanaraka fenitra ara-tsiantifika ara-dalàna ny andrana amin’io fanafody io, fa tsy sanatria atao “cobaye” ny zaza Malagasy ary tsy misy alalana avy amin’ny ray aman-dreniny akory, hoy ny taratasin’i Marc Ravalomanana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitsiana ny tetibolam-panjakana 2020Hisongadina ny fanovana ireo laharam-pahamehana

Hivoaka tsy ho ela ary efa anatin’ny fanomanana tanteraka ny fanitsiana ny volavolan-dalàna hifehy ny tetibolam-panjakana 2020 (LFR 2020) ireo

 

 

tompon’andraikitra raha ny ny tatitry ny Minisitry ny Toekarena sy Fitatanam-bola, Richard Randriamandrato. Tsy maintsy jerena sy dinihana amin`ny antsipirihany ao anatin’io, ireo vaindohan-draharaha hoy ny tenany nandritra ny dian’ny delegasiona miaraka amin’ny Filoham-pirenena nankany Fianarantsoa. Anisan’izany ireo laharam-pahamehana ara-tsosialy tahaka ny sehatra ara-pahasalamana, ny fampianarana, ny fampandrosoana ny vehivavy sy ny tanora,… Tanjona ny fanatanterahana ihany koa ilay drafi-pampandrosoana PEM (Plan Emergence Madagascar) hoy ny Minisitra. Hamoraina ny fomba fiasa Tokony ho hita taratra ao anatin`io LFR 2020 nasiam-panitsiana ny fanamorana ny asa mba hanainga haingana ny toekarena. Araka izany dia hisy tetikasa fanamboarana trano lehibe any amin’ny Faritra Matsiatra Ambony izay ahitana birao maro tahaka ny eo anivon’ny sampan-draharahan’ny hetra, ny fadin-tseranana, ny INSTAT. Izany no hatao mba ahatanteraka ireo asam-panjakana maro. Hanamorana ny asa no tanjona hoy ny Minisitra ary ho lafatra ny fandraisana ireo mpandalo manao zavatra eny.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao gazetyVavolombelon'ny tantaram-pirenena

Na ady, na tolona, na aretina, na krizy, na fahavaratra, na ririnina, maraina, atoandro, hariva, alina, dia eo foana ny mpanao gazety. Tena vavolombelon¬'ny tantaram-pirenena.

 

 Asa mila sy finiavana sy fandavan-tena ny asa fanaovan-gazety, ka sady miasa ny vantana no mbola mila mandalina sy mikaroka ihany koa ny saina. Tsy mora ny sedra iainana sy lalovana, saingy mibahan-toerana sy zary lasa fanoitra hatrany kosa ny fitiavana ilay asa, hany ka tsy mitandro hasasarana ny mpanao gazety izay manovo zava-baovao mialohan’ny sarambabem-bahoaka foana amin’ny ankapobeny, ary mizara izany avy eo. Na hita taratra aza ny lalan-jotran’ny lahatsoratra izay hanasokajian’ny olona hoe manakaiky kokoa ny fanjakana na somary mirona amin’ny fanoherana, dia ny mpitondra mandalo fa ny mpanao gazety mitoetra eo hatrany. Adihevitra vao tsy ela rehefa nisy ny fanampiana izay nisy aza ny tsy nahazo sy tsy noraharahiana ny hoe: ny mpanao gazety ve dia sahirana? Ny finiavana sy ny fitiavana ilay asa sy ny tontolony no zava-dehibe, ary raha eto Madagasikara dia ambany aloha hatramin'izao ny karaman’ny mpanao gazety mitaha amin’ny sehatr’asa maro.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Alain RatsimbazafyMidina ifotony manampy ny vahoaka

Tsy mipetra-potsiny akory ny solombavambahoaka avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara amin’izao hamehana ara-pahasalamana izao fa miezaka midina ifotony manampy ny vahoaka.

 

 

Ho an’ny solombavambahoaka Alain Ratsimbazafy manokana dia teny amin’ny kaominina Ambohidrapeto sy Ankadimanga no nisantarany izany ny fiandohan’ny herinandro teo, nitohy teny Ampitatafika omaly. Nomarihiny nandritra izany fa miezaka manampy ny mpitandro ny filaminana ihany koa ny tenany amin’ny fanaraha-maso ireo fanampiana avy amin’ny fanjakana tokony ho an’ireo olona marefo izay misy manodinkodina. Raha tsiahivina tokoa mantsy dia tao amin’ny distrikan’Atsimondrano izay hiadidiany no nisy ireo olona nanao izany izay nahatratra folo ary efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana izy ireo ankehitriny. Marihina moa fa mbola hitohy ary hiitatra any amin’ny kaominina hafa izao fanampiana entin’ny solombavambahoaka Alain Ratsimbazafy izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaMaro ny zavatra tsy voafehy

Andro fahaefatra amin’ity andiany fahatelo amin’ny hahamehana ara-pahasalamana eto Madagasikara ity isika anio.

 

 

 Raha ny tsikaritra tao anatin’izay andiany roa voalohany izay ka hatramin’ny omaly aloha dia tsy voafehy ny toe-draharaha eto Madagasikara. Hita ho mitombona tanteraka ireo voambaran’ny maro fa mbola eo ny fitahian’Andriamanitra matoa isika mbola azo lazaina ho hieren-doza amin’ity areti-mandoza COVID 19 ity hatreto. Maro ireo fianakaviana mbola tsy nahazo ny anjara fanampiany teny anivon’ny fokontany. Efa niaraha-nahalala rahateo moa ny olana ara-piarahamonina nisy tamina toerana maro mikasika ny fananganana ilay komity natao hitsinjara izany na ny Loharano. Aiza ilay arotava zaraina hoe tsy atao taran’ny faha 27n’ny volana izao? Tsy ho vita mihitsy vesa  tsy misy tompon'andraikitra manam-piniavana hanatontosa ilay hoe fizarana fanampiana hitetezana tokantrano? Nandeha ny fanentanana ny amin’ny tokony hijanonana an-trano saingy toa raha niteny ny filoham-pirenena hoe anaty fihibohana amin’ny ampahany isika dia toa hafa no nandrenesan’ny malagasy maro azy satria dia mbola feno fitangorongoronana ihany teny rehetra teny. Raha niteny indray ny filoha hoe averina tsikelikely amin’ny laoniny ny fiainam-piarahamonina malagasy dia toy ny hoe miverina tanteraka no nandrenesan’ny ankamaroan’ny malagasy azy. Nahakivy ireo izay mba niezaka niaro ny tenany mihitsy ny fahitana fitohanan’ny fifamoivoizana omaly sy ny fitakisinana tanaty fiara fitateram-bahoaka. Mbola tsy voazara tamin’ireo mpianatra hanala fanadinana koa ilay tambavy nolazaina fa tsy maintsy sotroiny, raha ny hita teny amin’ny CEG Avaradoha omaly ohatra, nandritry ny fiverenan’ireo mpianatra mpanala fanadinana an-tsekoly. Tsy hay hoe hanomboka oviana izany izay fizarana matotra ny karazam-panampiana nampanantenaina izay fa ny irariana izany dia ny hoe enga anie mbola hitohy ny fitahian’Andriamanitra!

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

FinoanaHanokatra Fiangonana ny FJKM

Nanao fanambarana tetsy amin’ny biraony etsy Ampandrana omaly ny biraon’ny mpiandraikitra foibe FJKM, tarihin’ny filohany, ny mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi,

 

 

 fa rehefa nivory izy ireo iny omaly iny hatrany dia amin’ny maha fanasin’ny tany sy fahazavan’izao tontolo izao ny fiangonana, araka izay voasoratra ao anaty baiboly dia ny Matio 5: 13,14 dia mpandray anjara mavitrika amin’ny famongorana ity valanaretina COVID 19 ity izy. Manabe vahoaka sy manampy izay mila vonjy ihany koa. Tsy ady amin’ny aretina ihany no atrehintsika ankehitriny, hoy hatrany ny FJKM, fa ady ara-panahy, indrindra koa, araka izay voasoratra ao amin’ny Efesianina 6: 12. Ilaina ny famelomana ny aim-panahy sy fanatanjahana ny finoan’ny mpino.Fitaovam-piadiana tsy maintsy ilaina ny famelomana ny aim-panahin’ny vahoaka sy ny fanatanjahana ny finoana. Ny vahoaka reraka am-panahy dia handairan’ny aretina sy ny ratsy amin’ny endriny rehetra, izay vao mainka handetika n y firenena, hoy ny Filohan’ny FJKM omaly.Ho fanajana ny didim-panjakana lah 2020-420 ny 17 aprily 2020, noho izany, dia nanapa-kevitra ny FJKM fa hanome lalana ny mpitandrina sy ny fiangonana ity birao ity mba hanao fanompoam-pivavahana na isan’andro aza saingy am-panajana ny fepetra napetraky ny fitondram-panjakana kosa manoloana izao ahamehana ara-pahasalamana izao. Isan’izany ny hoe tsy mihoatra ny 50 isa ny mpivory, misasa tanana amin’ny rano sy savony avokoa ny rehetra, hajaina ny elanelana 1 metatra, tsy mifandray tanana, mitondra sarom-bava daholo ny rehetra ary mifarana amin’ny 1ora tolakandro ny fotoana rehetra.

J. Mirija sy Toky R

Ino Vaovao0 partages

LATSAKA AN-DRANO : Tovolahy iray tsy hita popoka miaraka amin’ny moto tao Vohipeno Fenoarivo-Atsinanana

 Olona telo niampita lakana tao amin’ny fokontany Antsiranamatso no navadiky ny lakana teny antenantenan-drano. Nisy moto iray ihany koa niaraka tamin’izy ireo. Avotra ny roa tamin’izy telo fa ny iray kosa niaraka tamin’ilay moto tsy hita popoka hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra ( alarobia hariva). Ny sabotsy 18 avrily lasa teo, tokony ho tamin’ny 5 ora hariva no nisehoan’izany.

Nanomboka ny fotoana nitrangan’ny loza ka hatramin’ izao, dia tsy mbola nitsahatra ny fikarohana. Nakana ireo azo ambara fa mahay rano fa mbola niala maina aloha hatreto. Ny arolohan’ilay moto nentiny no mba efa hita natsingevan’ny rano. Fantatra fa monina ao Fenoarivo-Atsinanana ilay tovolahy namoy ny ainy io ary sahabo ho 35 taona eo ho eo. Miasa eo anivon’ny tetikasa Prosperer izy io, izay hamonjy fodiana any Fenoarivo-Atsinanana izy tra-doza izao.

Ity toerana niampitana izay nitrangan’ny loza ity izay misy baka saingy tsy misy maotera. Baka atosika amin’ny tanàna sy andoavam-bola ny fiampitana eo. Rehefa misy fiara mandalo ihany vao miasa. Ny angom-baovao no nahalalana fa nisy nangalatra taona vitsy lasa izay ny maoteran’ilay baka ka tsy hita popoka hatramin’izao.

Ho an’ireo mpandeha moto, dia saika misafidy hatrany mandeha lakana rehefa miampita ao Antsinaranamatso lalana mihazo an’i Vohipeno.

TH

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY FJKM : Hisokatra avokoa ny fiangonana saingy tsy maintsy hajaina ny fepetra

Tsy maintsy manaja ny fepetra ho an’ny hamehana ara-pahasalamana kosa ny mpiangona sy ny mpitari-draharaha rehetra anefa hiadiana amin’ny fiparitahan’ny Covid-19 sy hiarovana ny mpiara-mivavaka.  "Tsy maintsy manao arom-bava sy orona avokoa ny vahaoka Kristianina sy ny mpiraki-draharaha rehetra ary ny Mpitandrina. 

Tsy maintsy manasa tanana  amin’ny rano sy savony eo am-pidirana sy eo am-pivoahana ny Fiangonana.  Tsy maintsy hajaina ny elanelana 1 metatra ao am-piangonana.  Olona latsaky ny 50 ihany no afaka miditra ary arindra araka izay ireo Kristianina. Tsy maintsy mikatona amin’ny 1 ora avokoa ny Fiangonana rehetra". Ireo no santionany tamin’ny fepetra nambarany.

Araka ny fanazavana hatrany, hozaraina ho vondron-tobim-paritra ny mpivavaka hahafahana mitazona ny isan’ny mpino miditra any am-piangonana. "Mety hifandimby ny fidirana isaky ny alahady, mila mahay mifandamina isika samy mpino. Andriamanitra manana hevitra hiheverana antsika dia ilay hevitra hitondra fiadanana fa tsy loza. Manainga antsika aho ry Krisitianina havana, hajao ny fepetra rehetra napetraky ny tompon’andraikitra hiarovana ny tenanao sy hiarovana ny hafa", hoy ny fanambarany.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FAHAFATESANA HAFAKELY : Lehilahy iray hita faty voadidin’ny tariby mitondra herinaratra tao an-tranony

Tompona hotely fisakafoanana iray malaza antsoina hoe "Bevilany" ilay rangahy maty tamin’ny fomba hafakely io. Fantatra koa vao maty tamin’iny taon-dasa iny ny zanany vavitokana, raha iray volana lasa teo ho eo no nodimandry ihany koa ny vady andefimandriny. Nampizarazara ny hevitry ny maro ny fahitana ny razana io na maty nisy namono tao amin’ny efitrano fatoriana ilay rangahy 53 taona na namono tena izy. 

Tonga teny an-toerana ny sefo fokontany izay nilaza fa toa  namono tena ity farany, raha mbola manohy ny fanadihadiana kosa ireo mpitandro filaminana. Ny birao misahana ny fahadiovana ao amin’ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga na ny Bmh dia tsy mbola nanamarina ny fizahana nataony tamin’ ny razana tamin’ ny fotoana nahatongavany teny an-toerana, ny marainan’ny alarobia teo, fa manohy ny fanadihadiana miaraka amin’ireo mpitsabo namany. Hita voadidin’ny tariby mitondra ny herinaratry ny Jirama ary efa nivalomainty ny tanany roa. Ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana no hahalana ny marina.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

RENIVOHITRA : Hentitra amin’ny fanadiovana sy famendrahana ranom-panafody ny Fikambanana Fitia

Mbola mitohy  ato  anatin’ny  15  andro  ny fihibohana arahina fepetra  hentitra  na dia efa averina  mianatra  aza ireo  mpianatra  mpanala  fanadinam-panjakana aloha, ireo mpiasam-panjakana  sasantsasany ary koa  ny mpiasa tsy  miankina. Eo koa  ny fiverenan’ ireo  fiara mpitatitra  mivezivezy  eto an-drenivohitra sy ny  manodidina  miasa amin’izay. 

Ho fanamafisana  ny fisorohana  ny valanaretina coronavirus hatrany, mitohy  ny  ezaka  sy  asa sosialy  ho  fitsinjovana  ny  mpiara-belona  karakarain’ny  Fikambanana  Fitia tarihin-dRamatoa  Mialy Rajoelina vadin’ny  Filoham-pirenena. Nanomboka  ny  talata 21 avrily teo. Nofendrahina  fanafody  avokoa ireo taksibe miasa eto Antananarivo  sy  ny  manodidina. Ny Fikambanana Fitia no  nanome ny ranom-panafody ”Virocid”  nampiasaina tamin’izany. Ankoatra an’io  dia nizara  “gel disinfectant”, sy  arom-bava sy orona iray avy  ho an’ny  mpamily  taksibe sy  ny  resevera  isany izy  ireo  mba ho  fiarovan-tena mandritra  ny tontolo andro.

Tsy maintsy manaraka ny toromarika apetraka avokoa

Mandritra  ny  fanatanterahana  ny  asa, tsy  maintsy  manaraka ny  fepetra napetraka  avokoa   ny mpitatitra  sy  ny  mpandeha rehetra ao  anatiny. Mandritra ny 15 andro  dia  tsy  maintsy  hisy  ny  famendrahana  ranom-panafody  ny  fiara  miasa rehetra   ary  hiara-hiasa akaiky amin’izy  ireo  ny Fikambanana  Fitia, ny  Minisiteran’ny Fitaterana  sy  ny  Fizahan-tany  ary  ny  famantarana ny toetr’andro, ny Kaominina Antananarivo Renivohitra,  ireo Kaoperativa eto  Antananarivo  sy  ny  ivelan’Antananarivo. 

Toerana miisa 14 no  anatanterahana ny fanadiovana ireo  Fiara  taksibe dia ny  eny  amin’ny   Gare routière  Ampasapito, Coliseum, Ankatso, Ny  Havana 67ha, Andraharo, Domaine Alasora, Kianja Maki, Ambohimalaza,  Sampana  Ifarihy, Antanimenakely, Ampitatafika, Itaosy Cité des assureurs, Sampanana Lazaina. Miantso  ny tompona  fiara  mandrakariva  ny tompon’andraikitra  misahana  izao  fikarakarana izao  mba  samy  hifehy  ireo mpiasa ao aminy ka hanaiky  ny  fepetra  tsy  maintsy  napetraka  izay  fiarovana ny isam-batan’olona.

Norarahana fanafody ihany koa ny sekoly eto an-drenivohitra

Etsy  ankilany  nanatanterahana  fanadiovana ihany koa ireo  sekoly  eto  Antananarivo, mirotsaka an-tsehatra mandrakariva ny  Fikambanana Fitia  miaraka amin-dRamatoa  Mialy Rajoelina sy  ireo  mpiara-miombon’antoka  aminy. Horarahana fanafody  avokoa  ny efitranon-tsekoly  rehetra toy  ny  eny  amin’ny Ceg Rabearivelo, Ceg Antanimena, LMA, Lisea Jules Ferry, Lisea Teknika  Alarobia, Lisea Teknika Ampefiloha. 

Natomboka   omaly alarobia vao maraimbe avokoa  ny  fanadiovana. Izany  no  natao  dia ho fitsinjovana  ny  fahasalaman’ireo  mpianatra  ka  nozaraina aron-tava daholo noho izany  ireo mpianatra  tsy  maintsy  mandeha  mivoaka ny trano. Mitohy  ao anatin’ity  15 andro ity ny hetsika.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

VALANARETINA “CORONAVIRUS” : Niakatra 52 ny isan’ireo marary nahazo fitsaboana sitrana

Tato anatin’ny andro maromaro izay dia tsy nitsaha-niakatra ny isan’ireo marary sitrana soa aman-tsara ary afaka niverina nody any amin’ny fianakaviany. Raha ny antontan’isa ofisialy nivoaka teo anivon’ny foibem-pikaiboaka sy fandrindrana ny ady atao amin’ny “Covid 19” eny Ivato, omaly tamin’ny 2 ora antoandro dia tafakatra hatrany amin’ny 52 ny isan’ireo marary sitrana. Izany hoe, nitombo valo indray ireo marary nohamarinin’ny mpitsabo fa sitrana soa aman-tsara.

 Avy dia nivoaka ny toeram-pitsaboana izy ireo ary miverina eny anivon’ny fiarahamonina tao aorian’ny fanomezana azy ireo ny toromarika ara-pahasalamana tsy maintsy arahina. Hatramin’ny omaly antoandro kosa dia tsy nahitana olona vaovao voamarina fa mitondra ny tsimokaretina intsony tamin’ireo izay nanaovana fitiliana. Hatreto dia mbola mijanona ho 121 hatrany ny fitambaran’ny isan’ny olona mitondra ny tsimokaretina eto Madagasikara. Ny 69 amin’izy ireo no mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaly.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANAMBOARAN-DALANA ETO AN-DRENIVOHITRA : Mitohy na dia eo aza ny valanaretina Covid-19

Mitohy ny fanamboaran-dalana eto Antananarivo sy ny manodidina amin’izao fotoana izao na eo aza ny valanaretina Coronavirus. Fiaraha-miasa amin’ny Kaominin’Antananarivo Renivohitra sy ny Faritra Analamanga ary ny Fanjakana foibe amin’ny alalan’ny Minisiteran’ny asa vaventy no anatanterahana ny tetikasa.  

"Izao asa izao dia noho ny toromarika nomen’ny Filoham-pirenena. Mihaino ny hetahetam-bahoaka ny Filoha mikasika ny fitohanan’ny fiara lavareny amin’ny faharatsian-dalana. Miasa hatrany ny Fanjakana sy ny Faritra Analamanga na eo aza ny valanaretina coronavirus. Ny tombontsoam-bahoaka no tsy maintsy imatimatesana satria izay no nanendren’ny Filoham-pirenena anay", hoy ny Governora Hery Rasoamaromaka raha  nijery ny fizotry ny asa teny Ambohijatovo. Toerana maromaro eto an-drenivohitra moa no hanatanterahana ity fanamboaran-dalana ity. Isan’izany ny eny Ambohijatovo, Ambanidia, Antanimena, 67 Ha sy ireo faritra hafa. 

Nitohy teny  Ambatolampy Tsimahafotsy izany, omaly.

Raha tsiahivina, efa naharaisana fitarainana avy amin’ny mponina manodidina avokoa ireo lalana ireo teo aloha. Maharitra ora maromaro mihitsy mantsy  ny fitohanan’ny fiara noho ny fahasimban-dalana. Noho izany indrindra no nahatonga ny teo anivon’ny Faritra Analamanga niasa sy nikely soroka namaly ireto fitarainam-bahoaka ireto na eo aza ny valanaretina Coronavirus. Tsy maintsy manaja ny fepetra hisorohana ny fiparitahan’ny valanaretina avokoa ny mpiasa rehetra miasa amin’ireo faritra ireo, hoy hatrany ny fanazavan’ny Governora. Ankoatra izay, misy koa ny fanampiana omen’ny Fanjakana sy ny Faritra Analamanga ho an’ireo mpiasa mamboatra ireto lalana ireto. Nizarana savony sy "Gel desinfectant" ary arom-bava sy orona avokoa ny mpiasa hiarovana azy ireo tsy hiparitahan’ny valanaretina.

N.A

La Vérité0 partages

Eglises catholiques - Poursuite de la retransmission des messes

L’organisation n’a pas vraiment changé pour les catholiques malgré le déconfinement partiel.  Les catholiques limitent encore le rassemblement des fidèles dans les églises. Malgré cela, ils poursuivent la retransmission des cultes dans les chaines de télévision et à la radio. « Les chrétiens se sont tous posés les questions si nous avons adopté de nouvelles dispositions face au retour progressif à la vie quotidienne. Je tiens à préciser que la réouverture de la porte de l’église dépend de chaque évêque et prêtre. Les mesures prises varient donc selon les diocèses. Toutefois, si certains prêtres choisissent d’organiser directement une messe avec les croyants, ils doivent toujours respecter toutes les règles sanitaires.

Puisque les autorités interdisent les rassemblements de plus de cinquante personnes, nous allons toujours poursuivre la retransmission des cultes à la télévision et à la radio » annonce Désiré Tsarahazana, cardinal à Madagascar, hier, à Toamasina. Pour rappel, cette diffusion directe dans les médias a réconforté plusieurs croyants surtout durant la semaine sainte et la célébration de la fête de Pâques. Il faut noter que le groupement des églises, connu sous le nom de FFKM, adopte différentes décisions selon leur croyance. Les protestants accueillent de nouveau les croyants au temple. Les luthériens effectuent leur déclaration ce jour. 

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Covid-19 - Quatrième jour sans nouveau cas

6 personnes sont arrivées au terme de leur traitement et sont délivrées du coronavirus. Elles ont rempli les critères de guérison et ont quitté l’hôpital pour rejoindre leur foyer. Ce nombre porte à 58 le nombre de personnes guéries du coronavirus. Sur les 121 cas confirmés, 63 malades suivent encore leur traitement dans les hôpitaux spécialisés dans le traitement du Covid-19 dont le CHJRB  Befelatànana, CHU Anosiala, Hopitaly Manarapenitra …

Toutefois, leur état est encore stable puisqu’ils ne présentent aucune forme grave. Chaque jour, des tests de Covid- 19 sont réalisés dans le pays, mais durant quatre jours successifs, c'est-à-dire du 19 au 23 avril, aucun nouveau cas confirmé  n’a été enregistré par le Centre de commandement opérationnel Covid-19 (CCO) à Ivato, avance le professeur Vololontiana Hanta porte- parole du centre, hier, durant son intervention à la télévision nationale malagasy. Jusqu’à hier,  le nombre de cas confirmés reste donc à 121 tandis que les personnes guéries ne cessent d’augmenter. 

Outre les tests PCR effectués par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), des milliers de Tests de diagnostic rapide (TDR) ont été également réalisés au Centre de conférence international Ivato, au Jumbo score Ankorondrano, ainsi que dans la cinquantaine de sites de mise en quarantaine. 

Anatra R.

La Vérité0 partages

Banditisme à Analakely - 5 arrestations en 24 heures

Preuve que la vie reprend timidement son cours normal, les actes de banditisme ont progressivement refait surface à Analakely. Mais la Police intervient. Hier, elle a procédé à cinq arrestations de suspects dont une femme en l’espace de 24h dans ce secteur très fréquenté car commercial du centre de la Capitale. Il s’agit d’une action baptisée, « opération pick-pocket » de la Police. 

Ainsi, dans un laps de temps compris entre 10h du matin et midi, cinq personnes dont une femme, étaient donc tombées dans le filet des limiers du commissariat du 1er arrondissement. Deux seraient des récidivistes tandis que la femme en cause s’est taillé une spécialité pour éventrer les sacs à main des passantes avec un objet tranchant. Le reste est constitué de voleurs à l’esbroufe d’une tranche d’âge de 17 à 41 ans. Les cibles : tous ceux qui transportent des objets susceptibles de susciter la convoitise comme les téléphones portables, entre autres. Ils ont été déférés au Parquet, hier même. 

Parallèlement à cela, la Police a également procédé à un autre coup de filet, cette fois du côté de la gare routière d’Antohomadinika. Là, deux délinquants de 16 et de 17 ans ont été arrêtés sur les lieux pour agression. Puisqu’il n’y a pas encore de nombreux passagers à circuler à l’endroit, les bandits ont dû cibler des passants. Cependant, les suspects ne s’étaient pas attendus que des éléments du commissariat du 4e arrondissement ont bien vu leur manège et les ont arrêtés sur- le -champ, alors que tous les deux étaient sur le point d’agresser un passant.

Franck R.

 

La Vérité0 partages

Dons de Base Toliara au Gouvernement - Que la solidarité prime!

La société Base Toliara refait surface après la suspension de ses activités par le Conseil des ministres le 06 novembre dernier. Pour rappel, le Gouvernement a décidé de réviser le contrat avec le porteur du projet. L'Etat n'arrivait pas à déterminer les bénéfices du pays, de la population locale et de la région dans cette exploitation. L'entreprise est restée dans le silence depuis. Mais elle réapparait durant cette période d'urgence sanitaire. En effet, Base Toliara a octroyé des dons divers d'une valeur considérable à son nom à l'endroit du Centre de commandement opérationnel (CCO) de Toliara.

Cet appui au Gouvernement a fait le tour des réseaux sociaux la semaine dernière. Le Centre de recherches et d'appui pour les alternatives de développement - Océan Indien (CRAAD-OI) ainsi que le collectif pour la défense des terres malgaches - TANY  sont alors inquiets face à ce geste de l'entreprise. Ils craignent une campagne de communication. « Ce n'est pas la première fois que ce projet ignore cette interdiction, comme en témoignent les doléances des communautés concernées par ses opérations. Nous appelons toutes les parties prenantes à la vigilance et à la plus grande prudence pour s'assurer que ces contributions largement médiatisées de Base Toliara n'occultent des tentatives d'influence, et que cette crise ne serve pas de prétexte pour continuer à passer outre les décisions étatiques au détriment des droits des communautés locales concernées », avance le communiqué. 

Il est vrai qu'aucune levée de suspension n'a été annoncée jusqu'à ce jour. Mais vu le contexte d'urgence sanitaire, les autorités ont fait appel à la solidarité du secteur privé. Toute aide est donc la bienvenue. En plus, les priorités changent pendant quelques temps. Nombreuses affaires sont mises entre parenthèses jusqu'à la maitrise de la pandémie dans le pays. « Notre guerre commune en ce moment c'est la propagation du coronavirus », comme le souligne les membres du Gouvernement. 

La Rédaction

La Vérité0 partages

Approvisionnement en eau potable - Le « Water Service Point By Jirama » désormais opérationnel

40 citernes d'une capacité de 10 000 litres déjà installées dans une trentaine de Fokontany. La JIRAMA en collaboration avec l'UNICEF et le ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène ont procédé hier, au lancement du programme « Water Service Point » à Itaosy, parmi les zones les plus touchées par les problèmes d'approvisionnement en eau potable actuellement. Ainsi, pour cette zone, trois citernes viendront renforcer l'approvisionnement en eau potable de la population effectué auparavant par seulement quatre citernes. « Ce service vise à répondre tout d'abord aux besoins de la population en cette période d'état d'urgence sanitaire afin qu'elle puisse avoir accès en permanence à l'eau potable et aux dispositifs de lavage des mains » a soutenu Vonjy Andriamanga, directeur général de la société nationale d'eau et d'électricité pour l'occasion.

D'autres citernes ont également été placées dans d'autres quartiers. Le nombre variera selon le nombre des usagers. Il fonctionnera en même temps que les points d'eau de la JIRAMA dans ces zones. 

Sélection

Pour sélectionner les Fokontany prioritaires, la JIRAMA s'est focalisée sur des conditions bien définies. « Nous sommes en perpétuelle relation avec les chefs fokontany de toute la Capitale. Nous nous basons alors sur les plaintes déposées par les usagers par ces responsables de proximité sur les différents problèmes de distribution d'eau subis par les usagers. C'est à partir de ces plaintes que nous effectuons une analyse en termes de gestion et d'approvisionnement en eau, et ce, selon le nombre de la population du Fokontany en question et de la difficulté d'accès à l'eau potable vécue par la zone » a expliqué Rivo Radaniela, directeur adjoint chargé du marketing, de la digitalisation et de la vente au sein de la JIRAMA. A l'issue de ces analyses résulte alors la liste des Fokontany les plus vulnérables et les plus impactés dans la Capitale. 

En plus de ces nouvelles infrastructures, des actions de sensibilisation et de mobilisation communautaires seront aussi menées dans plus de 192 Fokontany d'Antananarivo comprenant plus de 2660 points d'eau. « L'eau est précieuse en cette situation de crise. Il ne faut pas la gaspiller mais savoir l'utiliser à bon escient, comme le lavage des mains, d'où aussi l'importance de ces outils de communication et l'engagement des acteurs communautaires dans la sensibilisation », soutient le représentent de l'UNICEF. 

Dans tous les cas, les mesures d'amélioration de l'approvisionnement en eau se multiplieront dans les prochains mois. La JIRAMA envisage prochainement d'ouvrir 24h/24 tous ses points d'approvisionnement en eau pour faciliter le quotidien des usagers. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Communiqué très mal à propos - L’Académie nationale de médecine s’attire les foudres de la population

Que ce soit en la forme qu’au fond, le communiqué publié lundi dernier par l’Académie nationale de médecine à Madagascar (ANAMEM) a choqué plus d’un. Outre les fautes d’orthographe à la pelle qui ont émaillé les deux  (courts) textes en malagasy et en français, c’est le ton vindicatif adopté par les rédacteurs qui a surpris au plus haut point. A un tel point d’ailleurs que, dans les premières heures qui ont suivi son apparition sur les réseaux sociaux, beaucoup avaient cru qu’il s’agissait encore de l’un de ces fakenews sur le Covid-19 qui empoisonnent la toile ces derniers temps. 

Une fois fixés sur l’authenticité du document, beaucoup s’étaient indignés des violentes critiques émises par ces académiciens à l’encontre du Covid-Organics (CVO), remède mis au point par le très respectable Institut malagasy de recherches appliquées ou IMRA et annoncé comme étant la réponse à la pandémie de Covid-19, alors que, jusque-là, ces mêmes académiciens avaient brillé par leur inaction et leur mutisme face à la menace d’hécatombe qui planait sur la population malagasy.

Rapportons brièvement que le communiqué en question, censé traduire la position de toutes les entités composant l’ANAMEM ( enseignants-chercheurs en médecine et en pharmacie des universités, les chercheurs-enseignants, les présidents des ordres nationaux des médecins et des pharmaciens), après avoir jeté un sérieux doute sur la tisane CVO  en déclarant qu’«il s’agit d’un médicament dont les preuves scientifiques n’ont pas encore été établies», a émis une sévère mise en garde à l’endroit  des pouvoirs publics ainsi qu’aux parents au motif que ledit médicament  « risque d’endommager la santé de la population, en particulier celle des enfants». Emanant de sommités scientifiques et médicales du pays, de tels propos constituent ni plus ni moins un torpillage en règle du remède CVO tant sur le plan national qu’international.

Une mouche dans une soupe

Si la déclaration va naturellement apporter de l’eau au moulin des géants pharmaceutiques étrangers et de certaines grandes puissances  -  lesquels comptaient déjà faire de la pandémie de Covid-19 le business du siècle et ne peuvent donc que voir d’un très mauvais œil l’apparition surprise de ce remède made in Madagascar  -  en revanche, elle  tombe comme une mouche dans une soupe pour une bonne partie de l’opinion publique malagasy. « Où étaient ces fameux scientifiques et savants de cette Académie lorsque la population vivait depuis des semaines dans la hantise d’être contaminée par le nouveau coronavirus ? ». C’est la question qui revient comme une ritournelle dans les conversations dans les chaumières. « Si jusque-là, ils s’étaient tus, c’est qu’ils n’avaient rien à proposer. Qu’ils continuent donc à se taire car ils sont malvenus d’émettre la moindre critique à l’encontre d’une solution apportée par ceux qui se sentent plus responsables », fait-on remarquer.

La réaction du citoyen lambda est d’ailleurs la même face à toute initiative « anti-CVO ». C’est ainsi que l’ancien président Marc Ravalomanana est en train d’essuyer de cinglantes critiques, émanant parfois de ses propres partisans, lorsqu’il a cru bon de dénoncer le remède CVO auprès de la plus haute instance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En effet, à la lecture de la lettre en date du 21 avril 2020 qu’il a adressée au directeur général de l’OMS, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, on s’aperçoit que son objectif ne vise rien d’autre que l’interdiction pure et simple du remède CVO par cette instance onusienne.  « Je vous demande de nous informer si l’utilisation de ce médicament pour le traitement du COVID-19 a été approuvée par l’OMS. Si ce n’est pas le cas, je vous prie de réagir sur l’utilisation à grande échelle d’un médicament qui n’a pas fait ses preuves », avait écrit l’ancien Chef de l’Etat dans sa missive. Une attitude fermement condamnée par ceux qui, depuis le début de la pandémie et même bien avant, ont fait confiance à la pharmacopée malagasy et, à plus forte raison, à la tisane récemment développée par l’IMRA.

Pour certains observateurs, la défiance manifestée par certains médecins, chercheurs et autres scientifiques vis-à-vis du CVO relèverait d’une susceptibilité mal placée, tandis que pour d’autres, on est en face d’une guerre d’école. Quoi qu’il en soit, il est pour le moins étonnant que, dans leurs déclarations officielles, des universitaires haut gradés puissent faire l’amalgame entre médicament et remède traditionnel. Car c’est la différence de protocole entre ces deux produits qui est au cœur de la discussion en ce qui concerne la tisane bio CVO. Il en est de même d’ailleurs en ce qui concerne la nécessité d’approbation ou non par l’OMS.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Lutte contre le coronavirus - Le remède « made in Mada » fait la fierté des Africains

Une fierté qui dépasse les frontières ! Depuis l’annonce du remède par le Président Andry Rajoelina jusqu’au lancement officiel du Covid- Organics (CVO), lundi dernier, Madagascar n’a cessé de faire parler d’elle dans les actualités internationales. La révélation de cette tisane bio pour lutter contre le coronavirus a suscité tantôt des critiques, de la part des médias européens, tantôt des félicitations, surtout de la part de nos voisins du continent africain. Un élan de solidarité s’est même simultanément créé pour à la fois répliquer vigoureusement  contre les critiques des médias européens et vanter les mérites de cette tisane « made in Madagascar ».

A l’exemple d’un article paru sur le site de Radio France Internationale (RFI) remettant en doute l’efficacité de l’artemisia, l’une des principales composantes du CVO, qui a été sévèrement critiqué  par de milliers d’internautes africains. D’autres informations, révélant les derniers bilans des décès et malades du COVID-19 en France, publiées par des médias comme France24, font l’objet des mêmes genres de commentaires et remarques. « Madagascar a trouvé le remède, vous attendez quoi pour solliciter leur aide ? », « la solution de votre problème se trouve à Madagascar », peut – on notamment lire.

Initiatives 

A l’instar de Madagascar dans cette lutte contre le coronavirus, d’autres pays africains ont pris des initiatives qui ne sont pas forcément validées par les grandes institutions internationales telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à en croire les informations publiées sur le site de la BBC Afrique. Parmi eux, le Sénégal qui a choisi, en premier, d’utiliser la chloroquine (un anti – paludique) pour soigner les patients atteints du COVID-19. Une démarche qui n’est évidemment pas cautionnée par l’OMS sous prétexte que l’efficacité de la chloroquine n’a pas été prouvée.  D’ailleurs, à ce sujet, le porte – parole du Gouvernement sénégalais, Abdou Latif a même déclaré de façon claire que « l’OMS ne va pas nous dire ce qu’il faut faire ».

Force est de constater que le Covid- Organics, fruit de recherches purement malagasy peine encore à obtenir l’adhésion de certains malagasy – par méfiance, simple mauvaise foi ou par haine politique mal placée – mais fait pourtant la fierté de nos amis du continent noir. Il est grand temps pour le peuple malagasy d’apprendre enfin à apprécier, à leur juste valeur, les réalisations de nos chercheurs et de tous les produits y afférents. Comme l’a dit le Président Andry Rajoelina lors de son discours à l’Institut malgache des recherches appliquées (IMRA) : « soyons juste fiers ! ».

La Rédaction

La Vérité0 partages

Marc Ravalomanana - Manque flagrant de patriotisme

L’ancien Président Marc Ravalomanana a adressé une lettre au directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il a remis en cause sur le plan international l’efficacité de la tisane Covid- Organics produite par l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA). En agissant de la sorte, il dévoile son manque de patriotisme aux yeux de l’opinion publique nationale et internationale.

Le Covid- Organics est la tisane « Made in Madagascar » pour lutter contre le coronavirus. Ce n’est pas un médicament. Il s’agit d’une tisane, d’un remède traditionnel faisant partie de la pharmacopée traditionnelle malagasy. Cette tisane est produite par l’IMRA pour lutter contre le coronavirus. Elle est simple d’utilisation et facile à trouver. D’ailleurs, elle fait actuellement l’objet d’une distribution à grande échelle. On peut même la trouver dans les grandes surfaces.

Alors que cette tisane commence à prendre sa vitesse de croisière dans cette lutte effrénée contre le coronavirus dans la Grande île, l’ancien Président Marc Ravalomanana dévoile son vrai visage. Il lance le discrédit sur cette tisane miraculeuse malagasy. Il a adressé une lettre à l’OMS, faisant part de ses inquiétudes quant à l’utilisation et à la distribution de cette tisane. En agissant de la sorte, l’ancien Président se trouve à côté de la plaque.

Il est à noter que le Covid -Organics n’est pas « un médicament » comme il l’a mentionné dans sa lettre. Il s’agit d’une tisane, d’un remède traditionnel qui plus est produit par un institut de recherches de renommée internationale fondé par un « savant » malagasy. La tisane, rappelons-le, fait partie intégrante de la culture malagasy. Elle n’est pas interdite. Elle est même autorisée par le code de la santé malagasy comme l’a si bien rappelé le directeur des études juridiques auprès de la Présidence, Sahondra Harimalala Marie Michelle.

L’ancien Président a fait part de ses préoccupations auprès d’un organisme international. Il ne favorise donc pas le dialogue entre Malagasy dans cette lutte commune contre le coronavirus. Pourquoi ne pas prendre le taureau par les cornes et aborder l’IMRA ou bien les autorités actuelles dans la recherche d’informations ? Pourquoi saisir une instance internationale avant toutes autres discussions entre nationaux ? Pourquoi ne pas faire confiance au « Vita Malagasy » ? Certainement  que dans sa jeunesse Marc Ravalomanana, à l’instar de la majorité de ses compatriotes a bu du « mangidy ». Durant la campagne électorale municipale, il n’a pas hésité à boire cette tisane vendue dans un arrosoir (siny) en la partageant avec son candidat, Tahiry Randriamasinoro.

Cette lettre adressée au directeur général de l’OMS constitue la preuve irréfutable du manque de patriotisme de l’ancien Président Marc Ravalomanana. Un patriote digne de ce nom fait confiance à ses compatriotes, fait confiance envers ses dirigeants. Il est à noter que les autorités actuelles déploient des moyens conséquents pour combattre cette pandémie. La preuve, tout le monde met la main à la pâte, le nombre de personnes infectées se stabilise, le nombre de personnes guéries connait une croissance.

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo – ITF : Le Championnat d’Afrique et la Coupe du monde pourraient-ils être maintenus?

Dans l’expectative. La décision de l’International Taekwon-Do Federation (ITF), dirigée par le Grand Master Paul Weiler, serait attendue à la fin de ce mois d’avril. Il s’agit notamment de la tenue ou non du Championnat d’Afrique et de la Coupe du monde, selon les explications du président de l’ITF Madagascar Association, Tafita Rakotoarisoa. La plus proche des deux compétitions sera la joute continentale prévue pour le 25 juillet à Addis-Abeba (Éthiopie) ; tandis que la huitième Coupe du monde devrait avoir lieu à Koper (Slovénie), du 5 au 15 octobre. Le quatrième Open du Championnat d’Asie, prévu se dérouler à New Delhi en Inde du 29 mai jusqu’au 2 juin, sera probablement reporté. D’ailleurs, pour Madagascar, la compétition nationale, qui aurait servi au staff technique pour détecter les meilleurs athlètes, a été annulée. Elle aurait dû avoir lieu le 11 avril dernier. Les dirigeants se concentrent actuellement sur la préparation des deux compétitions mentionnées ci-dessus. En attendant cette décision, les experts internationaux n’ont pas laissé leurs athlètes chômer trop longtemps puisque les entraînements continuent en ligne.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Lifestyle : « Akohona Matata » au Point d’Exclamation

Comme la reprise se fait encore un peu attendre, les meilleures tables de la capitale rivalisent de génie pour gâter les gourmets. Ainsi, Le Point d’Exclamation Lounge Bar met en avant sa carte gastronomique, en proposant un programme « Akohona Matata ». Ce sera donc orienté sur le poulet grillé, l’une des spécialités de cette table réputée d’Antananarivo. Tout cela sera combiné à la formule « pizza express » et tapas.

Pour encore satisfaire les amateurs de grillades et de succulences « fast foodiennes », l’établissement a choisi de réviser les prix. Avec la créativité du chef, les frites de pommes de terre ne seront pas toujours de rigueur, puisque des frites de manioc seront au menu. Ou pour plus de folklore gustatif, le shawarma sera aussi servi. De quoi pouvoir voyager à travers les continents au Point d’Exclamation Lounge Bar. Sans oublier que l’amateur de bonne chair pourra bénéficier de tout cela en service de livraison.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Flash Eco

Le prix du riz devrait suivre une tendance à la baisse vers la fin de ce mois d’avril, et durant le mois de mai, selon les agriculteurs des zones productrices de riz des hauts plateaux. En effet, la saison de récolte se poursuit. Les grossistes affirment également que la crise sanitaire actuelle ne devrait pas avoir d’impact sur la filière riz, malgré les tentatives de spéculation observées au début de cette crise.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping de « Karana » : Un ravisseur récidiviste arrêté par la police à Tanjombato

La traque aux personnes impliquées dans la série des kidnappings qui ont noirci l’image de notre pays ces dernières années continue au niveau des forces de l’ordre. La semaine dernière, plus précisément le 15 avril à Tanjombato, la brigade criminelle de la police nationale à Anosy a arrêté un homme reconnu avoir participé à l’enlèvement d’un « Karana » à Soavimbahoaka en décembre 2019. Selon les informations communiquées par le service d’information, de communication et de la relation avec les institutions de la police, cet individu appelé « Riri » a fait partie de la bande qui a commis ce crime. Il est poursuivi pour avoir séquestré la victime. L’enquête a révélé qu’il s’agit d’un récidiviste en la matière. En 2018, il avait déjà été arrêté pour ce type de crime dans une autre affaire de kidnapping. Il a été incarcéré à la maison de force de Tsiafahy. Déféré au parquet du tribunal Anosy le mardi 21 mars, il est de nouveau placé sous mandat de dépôt dans cette prison destinée aux grands criminels. Séquestration de personnes et association de malfaiteurs, telles sont les principales charges qui pèsent sur lui.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Prévention Covid-19 : Les taxi-be désinfectés durant quinze jours

(Crédit photo : Kelly)

Les transports en commun figurent parmi les zones à risque les plus susceptibles d’accélérer la propagation du coronavirus. Or, bon nombre de Malgaches les utilisent pour se déplacer. Aussi, avec la reprise de ce secteur et la réouverture des entreprises, il semblait inévitable de procéder à la désinfection des véhicules de transport en commun.

Chose faite puisque depuis le mardi 21 avril 2020, l’association Fitia, le ministère des Transports, la Commune urbaine d’Antananarivo, les Unions des coopératives et l’Etablissement blanc-vert se sont ligués pour mettre à exécution ce projet de désinfection des taxi-be qui, rappelons-le, avait déjà été prévu au mois de mars juste avant l’annonce du confinement partiel, mais qui a dû être reporté plus tard. Les désinfectants « Virocid », et les gels désinfectants pour les passagers, les chauffeurs et les aide-chauffeurs proviennent de l’association Fitia. Quant à la désinfection des véhicules, elle est assurée par l’établissement blanc-vert. Celle-ci se fera quotidiennement pendant quinze jours selon les explications des responsables.

Où ? Le nettoyage des véhicules de transport en commun se fera sur quatorze sites pour la grande ville d’Antananarivo, à savoir la gare routière d’Ampasapito, à Ankatso, au Coliseum Antsonjombe, à Andraharo à Ny Havana aux 67 ha, au stade Maki Andohatapenaka, au Domaine Alasora, à Itaosy Cité, à Ambohimalaza, au Sampanana Ifarihy, à Antanimenakely Ampitatafika et au Sampanana Lazaina. Le lavage aura lieu après chaque journée de travail, c’est-à-dire aux alentours de 14 heures, puisque la deuxième moitié de la journée reste toujours fermée.

A rappeler que selon les mesures édictées par le président de la République, chaque minibus ne peut transporter que dix-huit passagers portant des masques de protection. Les frais de transport restent les mêmes, et chaque passager doit se laver les mains avec un désinfectant mis à disposition aux responsables de chaque véhicule.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : L’Armée malagasy bien équipée

Partie prenante dans la lutte contre la propagation du virus Covid-19, l’Armée malagasy ne cesse de multiplier ses efforts pour assumer convenablement cette mission à travers la mobilisation au maximum de ses éléments. Cependant, cela exige d’énormes dépenses imprévues dans le budget de cette institution. En effet, le soutien des donateurs généreux est fortement sollicité dans cette action. Le Chef d’état-major des armées (CEMA), le général de division Jean-Claude Rabenaivoarivelo, l’a affirmé lors de la cérémonie de réception de dons destinés aux militaires affectés dans cette opération, qui s’est déroulée sur la place d’armes du camp 1er RTS à Fiadanana, mardi 21 avril dernier. Ces dons comprennent 2,5 tonnes de riz venant de la Société de manutention des marchandises conventionnelles (SMMC), représentée par le président de son conseil d’administration, Imbiky Herilaza, 2 000 masques de la part de la société de confection Akanjo, 2 000 litres de carburant offerts par Akoor Digue, récupérables auprès des stations Jovena, ainsi que des équipements de protection individuelle, des gants, des badges et des masques portant le logo « Tafika Malagasy », offerts par l’Établissement militaire de l’industrie de vêtements de l’armée, qui a son siège à Soanierana. 2,5 tonnes de riz ont également été présentées sur place comme contribution de l’état-major des armées qui, étant le premier concerné, est le plus au courant de la situation, étant donné que plus de 1 000 éléments issus des six provinces de la Grande île sont mobilisés dans cette action de lutte contre la Covid-19, qui commence en premier lieu dans la région du Grand-Tana. En remerciant les donateurs, le Général espère que d’autres citoyens de bonne volonté prendront le relais dans ce geste louable pour le bien du peuple malgache.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Des mesures exceptionnelles pour soutenir les clients

La distanciation sociale est respectée auprès des agences de la BNI Madagascar.

Les initiatives se multiplient au niveau du secteur bancaire pour venir en aide aux clients. Pour la BNI Madagascar, un dispositif vient d’être mis en place pour permettre aux entreprises, aux particuliers et aux salariés de bénéficier d’un différé de remboursement des échéances de crédit.

Report. Pour les salariés, tout d’abord, un report automatique sans frais supplémentaires du paiement de leurs trois prochaines échéances est accordé par la banque. Cet avantage est accordé automatiquement sans que les salariés aient à se déplacer vers les agences. Le système, apparemment, ravit les clients de la banque, à l’instar de cet employé d’une entreprise franche qui a déclaré « Je suis agréablement surpris par ce coup de pouce de BNI Madagascar, qui m’a permis d’alléger mes charges de ce mois. Cette mesure va me permettre de faire face aux prochains mois avec plus de sérénité ». Les entrepreneurs individuels qui sont également frappés par les effets néfastes de la crise sanitaire peuvent, quant à eux, bénéficier des différés de remboursement sur les crédits à moyen et long terme en cours. Un crédit de trésorerie de soutien leur est également proposé le cas échéant. L’initiative est également saluée par les bénéficiaires. « Je salue la solidarité dont fait preuve la BNI Madagascar. Elle a pris la décision d’être le relais des différentes mesures proposées par le gouvernement, afin d’atténuer les impacts de la crise sanitaire sur les entreprises, notamment en accordant à ces dernières un sursis par rapport au remboursement des prêts ou en proposant des crédits pour soutenir leur trésorerie », selon Riri Rakotonirina, directeur de Katro Sarlu.

Elan de solidarité. Madagascar vit actuellement une situation inédite face à la crise sanitaire du Covid-19. Malgré les mesures prises qui sont vitales pour la contenir, l’économie du pays en pâtit. Les impacts de la crise sur le quotidien et les activités professionnelles de la population se font ressentir. Face à l’incertitude, la recherche de soutien financier devient un casse-tête pour bon nombre de citoyens. Première banque malgache et acteur historique du développement du pays, BNI Madagascar se lance, à travers cette initiative, dans un élan de solidarité, s’engage et se mobilise auprès de ses clients. Suivant de près l’évolution de la situation ainsi que les directives annoncées par le gouvernement, elle prend ainsi des mesures exceptionnelles afin d’accompagner ses clients en cette période difficile. Elle adapte continuellement son dispositif pour apporter des solutions adéquates aux besoins actuels de ces derniers. Notons que les 93 agences de la BNI Madagascar restent ouvertes tout en appliquant les mesures de sécurité sanitaires qui s’imposent. Toutefois, afin de limiter les déplacements, la banque met à disposition de ses clients un ensemble de solutions de banque digitale leur permettant de gérer leur compte à distance.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

EPP Ambositra : Les maîtres Fram réclament le paiement de leurs subventions de six mois

Les maîtres Fram dans les écoles primaires publiques (EPP) d’Ambositra réclament le paiement de leurs subventions non perçues depuis le mois d’octobre dernier. C’est ce qui ressort, entre autres, de la réunion organisée par le chef de la circonscription scolaire (Cisco) locale tout récemment. Une rencontre qui a vu la présence du corps enseignant et du personnel administratif. Le chef de la Cisco d’Ambositra d’exhorter les directeurs des EPP de sensibiliser les parents d’élèves sur leur obligation à contribuer au paiement de ces subventions en cette période des récoltes. Par la suite, le chef de la Cisco a donné des instructions à tous les chefs d’établissement sur le bon déroulement de la rentrée des élèves en classes d’examen. Ce responsable a aussi fait savoir que les enseignants âgés de 50 ans et plus ne sont pas concernés par les instructions présidentielles à cause de leur vulnérabilité. Les enseignants et le personnel administratif de l’Institut supérieur de technologie d’Ambositra ont reçu leur part d’aide du ministère de l’Enseignement supérieur. Les élèves devant se rendre dans la capitale pour étudier rencontrent actuellement des problèmes de transport. Ainsi, des solutions sont en cours pour résoudre la situation.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Vonona avokoa ireo sekoly amin’ny fandraisana ireo mpianatra

Ny ampitson’ny fanambarana ny toromarika napetraky ny filoham-pirenena ny amin’ny famerenana ireo mpianatra haka ny fanadinam-panjakana any an-tsekoly dia efa nisy ny famoriana ireo mpampianatra sy tompon’andraikitry ny sekoly rehetra teto Mahajanga, teo ambany fiahin’ny DrenTp teto Boeny. Nampahafantarina ireo fepetra rehetra tsy maintsy arahina amin’ny fandraisana ireo mpianatra. Nanomboka ny talata teo mantsy no efa tonga teto an-toerana ireo iraka avy any amin’ny ministera foibe nitondra ireo fampitaovana ara-pahasalamana ahafahana miatrika izany. Isan’io ny fahazoana ireo tapim-bava izay hozaraina maimaimpoana ho an’ireo mpianatra rehetra, ireo ranom-panafody afendraka eny amin’ny sekoly ary ilay tambavy novokarin’ny IMRA entina miaro ireo mpianatra amin’ny mety ho fiparitahan’ny aretina covid19. Isan’ny anton-dian’ireto delegasionin’ ny ministera ireto amin’ny fidinana ifotony izao ihany koa ny fanaraha-maso ny fanatanterehana ireo fepetra rehetra napetraka hahafahan’ireo mpianatra miverina mianatra am-pilaminana. Efa nisy moa nandritra ny fahatongavana ny fandaminana niarahana manokana tamin’ireo tompon’andraikitry ny tanàna sy ireo manam-pahefana teto an-toerana. Eny anivon’ny sekoly dia efa samy manomana ireo mpampianatra rehetra amin’ny fanatrarana ireo fandaharam-pianarana mbola tsy vita. Ezahana, ho izy ireo, ny hamita izany araka ny tokony ho izy, mba hahafahan’ireo mpianatra miatrika ny fanadinam-panjakana ampitoniana amin’ity taona ity. Ho an’ireo ao amin’ny sekolim-pinoana katolika manokana, tsy misy antony tsy ahafahana manatratra ny fandaharam-pianarana, hoy izy ireo, na nisy aza ny sakana teo amin’ny raharaham-pirenena. Iray volana mialoha mantsy ny anay, hoy ny fanazana, no efa vita ny programa rehetra isan-taona ka io fotoana io no hanenjehana ny tsy mbola vita rehetra. Efa vonona ihany koa izy ireo ny amin’ny fanarahana ireo fepetra rehetra napetraky ny fitondram-panjakana. Zava-dehibe ho , hoy hatrany izy ireo, ny fitandroana ny ara-pahasalaman’ireo mpianatra sy ireo mpampianatra ka tsy hataonay ambanin-javatra izany.

Omaly no niverina an-tsekoly avokoa ny mpianatra kilasy famaranana rehetra manerana ny Nosy. Tsy maintsy manao tapim-bava avokoa ny rehetra, mampiasa ilay atao “gel désinfectant”, manaja ny lamina amin’ny fanasana tanana amin’ny savony, mpianatra iray isaky ny latabatra, elanelana 1 metatra, tsy mihoatra ny 25 ao anatin’ny efitra iray ary misotro an’ilay tambavy covid organics hiarovana amin’ny aretina coronavirus.

Tantely Vandriam

Midi Madagasikara0 partages

Ankazomanga : Efa-dahy nitondra fitaovam-piadiana nifanenjehan’ny pôlisy

Ny talata tolakandro teo, tetsy Ankazomanga, lehilahy no voasambotry ny pôlisy rehefa avy nifanenjehana hatrany Ankorondrano. Raha ny fantatra dia efa-dahy izy ireo saingy tafatsoaka ireo namany hafa, raha izao voasambotra izao kosa ny iray. Araka ny fanazavana azo dia vao avy nanatanteraka asa ratsy eny amin’iny faritra Ankorondrano, akaikin’ny orinasa iray mpanodina ranomboankazo teny an-toerana izy ireo. Olona iray no niharan’ny fanendahana tamin’io fotoana io. Nampiasa fitaovam-piadiana ireto olon-dratsy nentina nanaovana izany asa ratsiny izany. Tamin’izay fotoana izay indrindra anefa no nandalo ireo pôlisy nanao fisafoana avy etsy amin’ny PPA Antaniavo. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto farany ary niroso tamin’ny fanenjehana ireo tontakely. Nisy tamin’izy ireo nitsoaka nihazo elakelan-trano ka tafaporitsaka, ny iray kosa tsy namelan’ireo mpitandro filaminana raha tsy voasambotra. Voalaza moa fa tsy nahitàna fitaovam-piadiana tany amin’ity lehilahy voasambotra ity fa lasan’ireo namany izany. Nentina natao famotorana avy hatrany moa ingahirainy ary efa eo an-dalam-pikarohana ireo namany hafa ny mpitandro filaminana.

Fa ankoatr’izay dia tontakely roa lahy ihany koa no voasambotry ny fokonolona teny amin’iny faritra Ambohibe Ilafy iny omaly antoandro. Teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy izy roa lahy no tra-tehaka ary efa niharan’ny vono sy daroka tamin’ireo nahasambotra azy ireo izy roa lahy ireto, izay marihana fa tsy mponina any amn’iny tanana iny akory, ary mbola tsy ampy taona akory ny iray. Efa eny am-pelatanan’ireo mpitandro filaminana eny an-toerana moa ny raharaha amin’izao fotoana izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

MEF : La loi de finances rectificative en cours de préparation

Le ministre de l’Economie et des Finances a rencontré les responsables régionaux de son département.

Figurant parmi la délégation présidentielle qui s’est rendue à Fianarantsoa dans le cadre de la mission de lutte contre le coronavirus, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, a profité de l’occasion pour faire un tour d’horizon sur le fonctionnement des directions et services régionaux de l’Economie et des Finances dans la région Matsiatra ambony. Outre le dossier urgent qu’est la lutte contre le coronavirus, le ministre a également évoqué le fonctionnement de la direction générale de son département.

Bâtiment unique. Il a notamment évoqué le projet de construction d’un bâtiment administratif unique qui centralisera toutes les directions et services régionaux du ministère. Notamment l’impôt, la douane, les finances et l’économie. Jusqu’à maintenant, ces services et directions régionaux sont éparpillés, et ce projet est destiné à moyen terme à les rassembler dans un même bâtiment pour mieux servir les usagers des services publics. Concernant la lutte contre le Covid-19, qui est d’ailleurs le principal objet de la descente présidentielle à Fianarantsoa, le ministre de l’Economie et des Finances a indiqué que « le pays fait face à une véritable guerre. Cette guerre implique un changement des priorités. Elle entraîne une urgence sociale et sanitaire qui oblige le gouvernement à concentrer ses efforts sur les priorités sociales comme la santé, l’éducation, les femmes et les enfants. »

Loi de finances rectificative. Ces changements de priorité, consécutifs aux urgences imposées par la crise sanitaire, figureront dans la loi de finances rectificative, qui est actuellement en cours de préparation. La réalisation du Plan Emergence Madagascar, conformément aux directives du président de la République Andry Rajoelina, sera également mise en exergue dans cette loi de finances rectificative. Le directeur général des Finances et des Affaires générales, ainsi que le gouverneur de la région Matsiatra ambony, ont accompagné le ministre lors de cette mission.

R.Edmond

 

 

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Remise de dons de Rosa Rakotozafy  

Fianarantsoa fait partie des villes qui ont été concernées par les mesures de confinement dictées par le président de la République, Andry Rajoelina. Plusieurs cas positifs ont été signalés dans la région Haute Matsiatra. Les natifs de cette partie de l’île vivant à Antananarivo n’ont pas oublié leurs compatriotes en ces temps difficiles. Rosa Rakotozafy, la grande sportive qui a fait la fierté de Fianarantsoa, a remis 120 sacs de riz et 2 000 masques à la région, hier, mercredi 22 avril, profitant de son passage sur place. « Je suis ici pour ramener ce que nous avons pu collecter. En tant que natifs de Fianarantsoa, nous estimons que nous devons être redevables et apporter notre petite part de contribution pour aider la population », a annoncé Rosa Rakotozafy lors de la remise des dons au bureau de la région Haute Matsiatra. Double championne d’Afrique du 100 mètres haies, et athlète de haut niveau ayant porté haut les couleurs de la Grande Île lors de grandes compétitions internationales, Rosa Rakotozafy est actuellement le directeur général des Sports au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports. Elle a commencé l’athlétisme en 1994, en classe, avant d’intégrer le club de Saint-François Xavier Fianarantsoa, grâce au feu Père Fazio. « Je tiens ici à remercier le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, pour la confiance qu’il m’a accordée ainsi que ma nomination à ce poste, que je considère aussi comme une fierté pour toute la région Haute Matsiatra. J’adresse aussi mes remerciements à Telma et au gouverneur de la région Analamanga », a-t-elle terminé.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Comité « Loharano » : plus ou moins opérationnel

Nous en sommes à la cinquième semaine du confinement partiel. Des progrès ont été réalisés, avec notamment le lancement du produit Covid-Organics qui aidera à combattre le coronavirus. Cependant, il ne faut pas laisser place à l’insouciance et au manque de discipline. Nous devons respecter certaines règles, en particulier le confinement. Il en est de même pour le port de masque. Des sanctions seront prises à l’encontre des contrevenants, notamment pour ceux qui ne veulent pas porter de masque. Toujours dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le président Andry Rajoelina a annoncé, le 5 avril dernier, la mise en place du comité « Loharano », au niveau des Fokontany. A ce titre, force est de constater qu’il est plus ou moins opérationnel.

Gestion de crise. La mise en place de ce comité revient aux maires, aux chefs de district et aux chefs de Fokontany. Son rôle est de gérer la crise engendrée par le coronavirus. Il doit donc éradiquer ou, du moins, freiner la propagation de la maladie. Le comité sera chargé de la distribution des dons. Sur ce dernier point d’ailleurs, des lacunes ont été observées. L’objectif des membres du comité « Loharano » serait ainsi de redresser la situation, en remettant de l’ordre dans les Fokontany afin de calmer les esprits, sans pour autant oublier de sensibiliser la population sur les gestes à adopter.

Dispositions. Avec le confinement partiel, les citoyens pourront exercer leurs activités professionnelles de 6h du matin jusqu’à 13h. Ce qui va alléger, un tant soit peu, le coût de la vie qui pèse sur tout un chacun, notamment pour ceux qui vivent au jour le jour, étant donné que bon nombre d’entre eux travaillent dans le secteur informel. Certes, des dispositions ont été prises, mais ces dernières sont dans l’intérêt général. Malgré le fait qu’il y ait eu des avancées dans ce combat contre le Covid-19, il ne faut pas crier victoire trop tôt car cela pourrait nous coûter cher plus tard. Comme le dit l’adage : « mieux vaut prévenir que guérir ».

Dominique R

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Des ordonnances présidentielles au rôle d’audience demain

Reprise des audiences demain à Ambohidahy.

Après un break pour cause de confinement ponctué toutefois par un service minimum, les audiences reprendront demain à Ambohidahy.

Déconfinement partiel ou progressif ? Nul besoin de demander l’avis de la HCC, qui va reprendre ses audiences privées demain. A l’ordre du jour, des ordonnances présidentielles, pour ne citer que celle portant ratification d’un accord de financement de l’Agence internationale pour le développement (AID). Selon la loi n°91-011 du 18 juillet 1991 relative aux situations d’exception, « outre les pouvoirs qui lui sont reconnus expressément par la présente loi, le président de la République peut, dans le cadre des pouvoirs qui lui sont accordés, légiférer par voie d’ordonnances (…) soumises avant leur promulgation à l’avis de la Haute Cour Constitutionnelle ». C’est en vertu de ces dispositions que le locataire d’Iavoloha a saisi Ambohidahy par rapport à ce financement qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Pouvoirs spéciaux. La loi en question stipule effectivement que « la proclamation d’une situation d’exception confère au président de la République des pouvoirs spéciaux nécessités par les circonstances pour lesquelles elle a été proclamée ». Dans le cas d’espèce, l’état d’urgence sanitaire a été proclamé sur toute l’étendue du territoire pour une nouvelle période de quinze jours, « pour des raisons de sécurité sanitaire, de calamité publique et pour permettre le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ». En somme, les pouvoirs spéciaux du locataire d’Iavoloha sont limités dans le temps et dans l’espace, contrairement à l’avis – qui vaut ce que ça vaut – de certains membres de son entourage qui prétendent qu’ils sont illimités dans une situation d’exception. Le président de la République lui-même a cru devoir déléguer certains de ses pouvoirs au Premier ministre, comme le permet la loi du 18 juillet 1991 qui a été prise en pleine crise politique opposant l’Amiral aux « Hery Velona ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

ONG Graine de Vie : Plus de 19 millions de jeunes plants distribués gratuitement  

L’ONG Graine de Vie apporte son soutien aux familles confinées.

L’ONG Graine de Vie dispose actuellement de 167 sites de pépinières répartis dans 18 régions de Madagascar.

Depuis sa création en 2009, elle a distribué gratuitement plus de 19 millions de jeunes plants d’arbres de différentes espèces dans tout Madagascar. La grande majorité de ces espèces est constituée d’arbres fruitiers, puis d’arbres à croissance rapide et d’arbres autochtones. Son objectif est de contribuer à la compensation de l’empreinte écologique des habitants des pays industrialisés, à travers la plantation d’arbres dans les pays en voie de développement. Il s’agit notamment d’un reboisement sur les sites terrestres pour une reforestation à grande échelle, entre autres, ou d’un reboisement pour la restauration des mangroves.

Activités suspendues. Et parmi les 167 sites de pépinières appartenant à cette organisation non gouvernementale, qui a son siège en Belgique, la centrale d’Alatsinainy Betsizaraina, située dans la région Analamanga, est la plus grande. Elle produit annuellement plus de 500 000 jeunes plants. Il est à noter que toutes les associations, les entreprises, voire les individus, peuvent bénéficier de ces jeunes plants, et ce, à titre gratuit. Il suffit de déposer une demande en bonne et due forme auprès de l’ONG Graine de Vie. Cette dernière apporte son appui technique pendant la campagne de reboisement, et assure le suivi du développement de la croissance des plantes mises en terre. Mais compte tenu de la situation de crise sanitaire qui sévit dans le pays, elle a suspendu ses activités de distribution gratuite de jeunes plants. Quant à la production au niveau de ses 167 sites de pépinières, ainsi que le suivi du développement de la croissance des plantes mises en terre, ces activités se poursuivent normalement, d’après les explications des responsables au sein de l’ONG Graine de Vie.

Nourritures pour 5 000 familles. Par ailleurs, cette ONG reconnaît que la pandémie de Covid-19 entraîne des retombées économiques négatives pour la plupart des ménages, qui plus est sont très vulnérables. Ceux-ci peuvent être sans ressource à cause de l’arrêt de toutes les activités économiques, dû au confinement, étant donné que la plupart d’entre eux travaillent à leur propre compte. C’est pourquoi l’ONG Graine de Vie a décidé de distribuer des paquets de vivres au profit de 5 000 familles confinées, résidant dans les fokontany où sont implantés ses 167 sites de pépinières répartis dans 18 régions de l’île. Chaque paquet de vivres comporte 5 kg de riz, 1 kg de haricots secs, des pâtes, de l’huile, des savons et un sachet de sel. Cette action a débuté le 9 avril 2020, soit pendant la période de confinement, et s’achèvera dans les prochains jours. L’ONG Graine de Vie a initié cette action dans 50 fokontany de la région Analamanga, car celle-ci est la plus touchée par la propagation du coronavirus dans le pays. Hier, elle a distribué des paquets de vivres à 250 familles dans 5 fokontany de la commune de Sabotsy Namehana, et au profit de 150 autres familles près de sa centrale à Alatsinainy Betsizaraina. En effet, elle veut apporter son soutien au peuple malgache dans cette lutte contre la propagation du Covid-19.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – 23 terrains synthétiques : « Une belle opportunité pour la formation », explique Marin Ar...

Marin Armand Andriamitantsoa, un formateur titulaire de la licence B FIFA.

Marin Armand Andriamitantsoa, un des premiers à réagir sur ce projet présidentiel consistant à construire 23 nouveaux stades synthétiques, explique le bien-fondé de cette initiative dans une interview.

Le projet du président Andry Rajoelina de construire 23 stades en couverture synthétique est en bonne voie. Cela fait-il le bonheur de l’entraîneur de licence B FIFA que vous êtes ?

C’est évident que l’initiative fait le bonheur des amateurs de football en général, et des formateurs en particulier. C’est un très beau geste de la part d’Andry Rajoelina, qui a su répondre à cet élan de solidarité au lendemain de la victoire des Barea lors de la CAN 2019.

Quel avantage tire-t-on d’un terrain en synthétique ?

C’est le revêtement approprié pour tous les centres de formation dans le monde. Le fait que toutes les grandes villes malgaches en ont constitue un plus indéniable, car cela va permettre de revaloriser ces centres de formation utilisés parfois à tort pour faire rentrer plus d’argent, alors que l’encadrement laisse à désirer.

Que préconisez-vous alors pour ces centres ?

C’est simple. Il faut mettre à la disposition de ces centres des techniciens qualifiés. Si l’Ajesaia a réussi à enfanter des grands joueurs des Barea tels qu’Anicet, Bolida et Mamy Gervais, c’est parce qu’en amont il y avait le travail foncier d’un Yves Rabemaromanga, le meilleur formateur des jeunes à mon avis. Il y aussi, pour rester avec les Barea, les joueurs de l’Académie Ny Antsika, notamment Carolus et Voavy Paulin. C’est pour vous dire qu’en football, il n’y a pas de miracle. Les meilleurs dont Messi, Mbappe ou Cristiano Ronaldo sont passés par des centres de formation.

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Vidéo dénigrant la police : Enquête ouverte pour faux témoignage

La vidéo d’une dame témoignant une extorsion de fonds perpétrée par quelques policiers a fait le tour de facebook. Un fait qui a poussé le ministère de la Sécurité publique à mettre les points sur les i. Selon la version de la police, « une femme sur le point d’accoucher a été évacuée d’urgence dans une maternité de la capitale (…) Sur le chemin, nos agents ont fait le contrôle de routine et en voyant l’urgence de la situation, ils ont décidé de porter assistance à la future mère de famille pour faciliter son déplacement vers le centre de santé ». Une version réfutée par une dame osant, à visage découvert, se montrer à travers une vidéo sur Facebook. Selon elle, « les policiers ont forcé les gens qui assistaient la femme à leur donner de l’argent sous peine de détention préventive (…) Les victimes n’avaient rien sur elles et, finalement, elles ont été jetées à la chambre de sûreté (violon) ». La vidéo est devenue virale au point de pousser la police à ouvrir une enquête.  » Primo, les enregistrements de la vidéosurveillance du commissariat du 7e arrondissement n’ont montré des gens placés au violon durant la soirée ou les faits étaient censés se dérouler. Secundo, la dame qui a livré son témoignage contre la police n’a été connue ni par le mari de la femme qui allait accoucher ni par sa famille. C’est dire qu’il a volonté de dénigrer la police. Une enquête a été ouverte pour faux témoignage », a-t-on appris de la police.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Eglise FJKM : Réouverture des temples dans le respect des mesures impératives  

Déconfinement progressif aussi au sein de l’église protestante réformée Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara (FJKM). Par la voix de son président, le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi, la FJKM a annoncé, hier matin, la réouverture des temples sur tout le territoire, dans le respect de toutes les mesures imposées par l’état d’urgence sanitaire, et en conformité avec les mesures de déconfinement progressif annoncées par le président de la République. Ainsi, les temples FJKM pourront accueillir les fidèles, le dimanche et en semaine jusqu’à 13h, pour des cultes dont l’organisation sera mise en place dans chaque temple. Ce, dans le respect total de toutes les mesures, notamment l’accueil de 50 personnes au maximum dans le temple pour chaque culte ; la mise à disposition de points d’eau et de savon pour le lavage des mains à l’entrée ; le respect de la distanciation sociale, d’au moins un mètre, et des autres gestes barrières. On attend néanmoins des hommes d’église et des responsables au sein des temples une grande rigueur pour le respect des consignes impératives afin de protéger les fidèles.

Hanitra R.