Les actualités Malgaches du Samedi 22 Décembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Résultats de la CENI : Pas de manipulation

D’après les résultats publiés hier soir à 21h par la CENI, 216 864 voix séparent les deux candidats.

D’après les résultats publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante hier soir à 21h, le candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina mène toujours avec 1.344.554 voix (54,39%) contre 1.127.690 voix (45,61%) pour son rival Marc Ravalomanana. 216.864 voix de différence donc entre les deux candidats au second tour. Ce résultat représente 48,68% de bureaux de vote traités, soit 12.097 bureaux de vote sur les 24.852 existants dans tout Madagascar, c’est-à-dire, un peu moins des 50%. Aux yeux de bon nombre d’observateurs, la messe est dite. C’est désormais quasiment impossible pour Marc Ravalomanana de réussir un « remontada ». D’autant plus que si l’on en croit aux explications du vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, la majorité des résultats publiés jusqu’ici provient des provinces d’Antananarivo et de Fianarantsoa. Selon ses dires, sur les 9.105 bureaux de vote traités à 9h52 par exemple, 3.180 proviennent de la Province d’Antananarivo, soit 1/3 des résultats. A la deuxième position se trouve la Province de Fianarantsoa où 1.526 bureaux de vote sur 9.000 ont été traités à la même heure.

Tendances définitives. Conscients du fait qu’il est désormais impossible de renverser les tendances, les « Zanak’i Dada » essaient de mettre la pression sur la CENI. Hier soir, le « K25 » a envoyé à Alarobia une délégation composée entre autres, de Me Hanitra Razafimanantsoa, Fanirisoa Ernaivo, Roberthine Rabetafika et Rasoanoromalala Marie Horace pour interpeller les membres de la CENI par rapport aux « imperfections » qu’ils auraient constatées. Et ce, même si pour le moment, aucune preuve confirmant la véracité de ces allégations n’a été avancée par le clan Ravalomanana. Faut-il rappeler toutefois qu’au premier tour, les « Zanak’i Dada », arrivés à la seconde position, n’ont cessé de louer le travail de la CENI. Au cours d’une conférence de presse organisée hier au siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante à Alarobia, Thierry Rakotonarivo a exhorté les citoyens à ne pas céder aux rumeurs. « La CENI travaille en toute indépendance. Il n’y a aucune manipulation des résultats », a-t-il affirmé. Et lui de réitérer que conformément à ce qui a été convenu, les mandataires des deux candidats assistent 24h/24 au processus de dépouillement des résultats et de comptage des voix. Hier, Thierry Rakotonarivo a déclaré que les tendances définitives devraient être connues d’ici à ce week-end.

Davis R

Midi Madagasikara13 partages

Projet « Volobe » : Finalisation du contrat d’achat de l’électricité d’ici à juin 2019  

« Les dettes de la JIRAMA s’élèvent actuellement à 900 milliards Ar », selon le ministre de l’Energie, Lantoniaina Rasoloelison. (Photo : Kelly R.)

Les négociations entre le gouvernement malgache et le Consortium qui se charge de la construction d’un plus grand barrage hydroélectrique de Volobe, situé à Toamasina, se poursuivent.

La signature de l’accord cadre entre les deux parties, qui était prévue hier, n’a pas ainsi eu lieu. En fait, « les discussions ne sont pas encore closes. L’objectif est de préserver principalement l’intérêt des consommateurs, de l’Etat et de la Jirama qui sera le principal acheteur de la production fournie par cette centrale hydroélectrique. Par contre, le calendrier des actions à entreprendre est maintenant fixé. Le contrat d’achat de l’électricité et le contrat de concession entre ce Consortium et la JIRAMA devront être finalisés d’ici à fin juin 2019 », a expliqué le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, lors d’une rencontre avec la presse hier.

Amélioration de la performance. En outre, « un comité technique regroupant toutes les parties prenantes sera mis en place pour assurer le suivi de ce projet », a-t-il poursuivi. Et parlant des autres projets de construction de barrages hydroélectriques, il a rappelé que la centrale hydraulique de Mahitsy sera opérationnelle en octobre 2019. Et les études sur d’autres projets de construction de petits barrages sont en même temps en cours. Ces différentes initiatives entrent dans la mise en œuvre de la transition énergétique mais contribuent aussi au redressement de la Jirama. Et parlant de l’amélioration de la performance de la JIRAMA, « le taux de recouvrement a dépassé le 15% entre novembre 2017 et novembre 2018, grâce à l’augmentation de l’effectif des agents de recouvrement. En outre, un système intégré de gestion est mis en place pour assurer le suivi du relevé », selon ses dires.

Dettes de 900 milliards Ar. Par ailleurs, le ministre de tutelle a soulevé que les subventions sont destinées initialement à soutenir les charges d’exploitation de la JIRAMA. Maintenant, c’est également alloué à l’apurement des dettes de l’entreprise qui s’élève actuellement à 900 milliards Ariary. « Une étude sur le redressement et la pérennisation de la JIRAMA, menée par l’Etat en partenariat avec la Banque  mondiale, est en cours », a-t-il enchaîné. Et en ce qui concerne l’application du délestage tournant, le ministre de tutelle a évoqué que le problème d’approvisionnement en carburants a été resolu hier. Aucun délestage n’aura ainsi lieu durant les fêtes de fin d’année. Et à cette occasion de fête, les agents du ministère de l’Energie et des Hydrocarbures ont reçu chacun un panier garni et une volaille.

Navalona R.

Madagate9 partages

Marc Ravalomanana parjure. A l’intention de la Sadc et du Parlement européen

Le Président aveuglé par la vengeance et le Président parjure, voleur et menteur

Bon, il y en a vraiment marre de l’actuel cirque orchestré par Marc Ravalomanana, expert en détournements de fonds et en manipulation de la masse populaire. Après avoir déclaré se soumettre au verdict des urnes (TVM, le 16 décembre 2018), il s’est dédié de sa parole au sortir du bureau de vote à Faravohitra, le 19 décembre 2018. Histoire et réalités sur le comportement d’un has been annoncé depuis bien avant sa démission, le 17 mars 2009.

Ce comportement de parjure, Marc Ravalomanana l’a commencé depuis qu’il a pu bénéficier de financements de la Banque mondiale, grâce à Didier Ratsiraka, alors président dictateur qui n’a rien vu venir, qu’en 2002. En 2009, de Maputo à Sandton, en passant par Addis-Abeba et Gaborone, ses nouveaux robots ont encore tenté de corrompre de hauts responsables de cette planète. A 69 ans, on ne change plus. De toute façon, il l’a confirmé lui-même, toujours en public sur la TVM. Surtout, lorsque, petit laitier de la banlieue d'Antananarivo, il a pu côtoyer des grands de ce monde en marchant sur un tapis rouge. Il y a eu maldonne dès le début. Cet homme n'a jamais tenu sa parole et ce n'est pas maintenant qu'il va le faire. Combien de ses fidèles compagnons de ses débuts ont-ils été écartés, voire emprisonnés comme Pety Rakotoniaina ou le Général Fidy ? Il n'a même pas payé les réservistes pour son "Haza lambo" ("chasse au sanglier") en 2002, à travers toutes les provinces.

Joachim Chissano et Marc Ravalomanana : ces deux-là se connaissent donc depuis bientôt 10 ans. Qui est le plus dupé ?

Perte de temps, perte d’argent. Mais il en a encore, paraît-il... De l’argent sale et/ou emprunté qui ne compte pas pour lui. Il est temps que les générations présentes de décideurs ainsi que ses fanatisés du GTT et actuel MCM -qui ignorent qui est vraiment Ravalomanana- soient au courant des accords de Dakar I et II. Encore plus complets que ceux de Maputo et Addis-Abeba. Mais il semble que Ravalomanana a le don maléfique d’hypnotiser ses adeptes. Voici le dossier complet de ces accords qu’il a renié jusqu’au bout.

En ce temps-là, Joachim Chissano était déjà de la partie. Il était Président du Mozambique. A présent, on sait donc qu’ils se connaissaient depuis tout ce temps. De nos jours, combien a-t-il reçu de Ravalomanana pour avoir établi une vraie guerre d’usure, avec la Sadc en appui ? Et combien aussi a reçu Louis Michel, ce Belge complice de ses méfaits qu’il a cité lors du débat à la TVM ? On le saura un de ces jours. Tôt ou tard.

L’amnésie collective a ses limites et le temps n’effacera jamais les crimes commis. Pour l’heure, mettons tous ces fanatiques et le monde entier devant la forfaiture totale du diabolique Marc Ravalomanana d’Imerikasinina. Il est même allé jusqu’à donner le baiser de Judas à l’Amiral, grand dynamiteur de ponts devant l’Éternel…

Accord de Dakar entre Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana

18 avril/April 2002

 

Date: Dakar, 18 avril/April 2002 (date of signing).

Title: Accord de Dakar

Original language: French

Concerning: Accord between the rival Malagasy "Presidents" Didier Ratsiraka and Marc Ravalomanana, aiming to end the over three months of political turmoil in Madagascar after the failed December 2001 presidential elections.

 

ACCORD

Didier Ratsiraka, président de la République, candidat à la présidence de la République de Madagascar, d'une part,

Marc Ravalomanana, candidat à la présidence de la République de Madagascar d'autre part,

Sous les auspices de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) représentée par son secrétaire général, M. Amara Essy, et de l'ONU, représentée par M. Ibrahima Fall, représentant personnel du secrétaire général, tous assistés des chefs d’État facilitateurs soussignés,

Sont convenus d'arrêter ce qui suit:

Vu l'arrêt n° 4 du 16 avril 2002 de la Chambre administrative de la Cour suprême dont l'application implique un nouveau décompte contradictoire des voix.

Article 1. Les parties conviennent que dans l'hypothèse où aucun candidat n'a obtenu la majorité requise pour être élu au premier tour de scrutin, un référendum populaire portant sur le choix entre les deux candidats sera organisé avec l'assistance des Nations unies, de l'OUA, de l'Union européenne et de la communauté internationale dans un délai de six mois maximum.

Article 2. Dans ces conditions, un gouvernement de réconciliation nationale de transition sera mis en place selon les principes suivants:

- Le Premier ministre sera désigné d'un commun accord entre M. Didier Ratsiraka et M. Marc Ravalomanana

- sur les cinq ministères de souveraineté, M. Ravalomanana proposera deux personnalités à l'Intérieur et aux Finances,

- tous les autres membres du gouvernement seront désignés d'un commun accord, à raison de la moitié par M. Didier Ratsiraka et l'autre moitié par M. Marc Ravalomanana.

Article 3. Les deux parties conviennent, dès la proclamation des résultats, de mettre en place un Conseil supérieur de la transition, dont la mission est de veiller au bon déroulement de la transition. M. Marc Ravalomanana est désigné en qualité de président de cette institution, avec rang protocolaire de deuxième personnalité de l’État.

Article 4. A la place de l'actuel Comité national électoral (CNE), il est créé une Commission électorale indépendante chargée de la préparation et de l'organisation de la consultation populaire.

Article 5. MM. Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana s'engagent, dès la signature du présent accord, à faire respecter la liberté de circulation des biens et des personnes, l'arrêt immédiat de toutes les menaces et violences sur les personnes et les biens, le dynamitage des ponts, ainsi que la levée de tous les barrages sur toute l'étendue du territoire national".

Fait à Dakar, le 18 avril 2002

Suivent les signatures de:

M. Didier Ratsiraka

M. Marc Ravalomanana

M. Amara Essy, secrétaire général de l'OUA

M. Ibrahima Fall, représentant personnel du secrétaire général

Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal, au nom du groupe des chefs d’État facilitateurs

Mathieu Kérékou (Bénin), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Joaquim Alberto Chissano (Mozambique).

**************************

Rapport de la médiation sur la crise Malgache, fait à Dakar, le 9 juin 2002.

RAPPELS

I.  Les 17 et 18 avril 2002, sous les auspices de l’OUA représentée par son Secrétaire général, M. Amara ESSY, et en présence du représentant du Secrétaire général des Nations unies en la personne de M. Ibrahima FALL, des deux Leaders malgaches, MM. Didier RATSIRAKA et Marc RAVALOMANANA, en conflit au sujet du premier tour des élections présidentielles, se sont retrouvés à Dakar, en présence d’un Comité de Chefs d’État facilitateurs coordonné par le Président Abdoulaye WADE, Président du Sénégal.

Du côté des facilitateurs, il y avait, en outre :

-  M. Joaquim Alberto CHISSANO, Président de la République du Mozambique,

-  M. Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d’Ivoire,

-  M. Mathieu KEREKOU, Président de la République du Bénin.

Les parties, dans un souci de mettre fin à une situation de troubles doublée de menaces de partition du pays, avec son cortège de violence, ont signé un accord le 18 avril et se sont engagées à l’appliquer de bonne foi pour arriver à des institutions stables et mettre fin à l’anarchie qui règne dans le pays.

II.  Se fondant sur l’arrêt No.4 du 16 avril de la Chambre Administrative de la Cour Suprême, l’Accord avait prescrit un nouveau décompte contradictoire des voix.

De retour à Madagascar, la situation s’est compliquée.

La Haute Cour Constitutionnelle, à l’issue d’un décompte, le 29 avril 2002, a proclamé M. Marc Ravalomanana vainqueur du premier tour avec une majorité de 51,46% contre 35,90% à M. Didier Ratsiraka.  Ces nouveaux résultats, très différents de ceux antérieurement proclamés par la Cour dont, il est vrai, la composition avait été changée entre-temps, ont été contestés par M. Didier Ratsiraka.  D’un autre côté, les partisans de M. Marc Ravalomanana se sont constamment plaints de la non-application de l’article 5 de l’Accord de Dakar portant sur la levée immédiate des barrages et l’arrêt des dynamitages de ponts, pour eux imputables au camp de M. Ratsiraka.

Dès lors, la détérioration de la situation s’est rapidement accélérée.  Des actions commises de part et d’autre sous la forme de violences physiques, destructions d’infrastructure, interventions civiles et militaires, ont plongé le pays dans un semi-chaos arrêtant les activités économiques et faisant subir d’énormes pertes quotidiennes à l’économie nationale.

III. Devant la gravité de la situation et des menaces qui se précisent, le Président Omar Bongo a invité le Président Abdoulaye Wade à Libreville pour faire le point en présence du Secrétaire général de l’OUA, M. Amara Essy, et du Ministre français des Relations Extérieures, M. Dominique de Villepin.  La rencontre qui s’est tenue à Libreville le 4 juin 2002 a lancé un appel pathétique aux deux protagonistes et leur a instamment demandé de venir à Dakar pour se rencontrer le samedi 8 juin 2002.

IV. Consultées, les parties ont donné leur accord pour que la rencontre « Dakar II » se déroule en deux temps.  D’abord, les protagonistes avec les Chefs d’Etat facilitateurs, le Secrétaire général de l’OUA, le représentant du Secrétaire général des Nations unies.  Son objet serait d’obtenir un accord sur les institutions de la transition et l’organisation de nouvelles consultations électorales qui permettront de départager définitivement les deux protagonistes de la crise malgache.

Ensuite, la réunion, dans son volet « Plan d’urgence pour la Reconstruction et la Relance économique en faveur de Madagascar », serait élargie aux représentants de pays occidentaux, notamment les Etats-unis et la France.

Ont participé à la première partie de la réunion, outre le Coordonnateur, le Président Abdoulaye Wade :

Le Président El Hadj Omar BONGO, le Président Laurent GBAGBO, le Président Denis Sassou NGUESSO, le Président Blaise COMPAORE, le Président Didier RATSIRAKA, le Président Marc RAVALOMANANA, le Secrétaire général de l’OUA, M. Amara ESSY, le Représentant personnel du Secrétaire général des Nations unies, M. Ibrahima FALL.

Le Président Abdoulaye Wade fit un compte-rendu du développement de la crise depuis « Dakar I » et rappela des points qui semblent pouvoir réunir un consensus :

1. Pour M. Marc Ravalomanana, l’arrêt de la Haute Cour Constitutionnelle du 29 avril 2002 consacrant sa victoire, il estime être revêtu de la légitimité populaire qui l’autorise à gouverner le pays.  Il déclare se cantonner sur cette position.

M. Didier Ratsiraka, en ce qui le concerne, a déclaré s’en remettre à l’application de Dakar I.

Devant cette situation, le Comité des Chefs d’État facilitateurs, le Secrétaire général de l’OUA et le représentant personnel du Secrétaire général des Nations unies ont adopté un plan de sortie de crise.

Plan de sortie de crise

2.  Le Comité des Chefs d’État facilitateurs propose aux protagonistes de la crise malgache l’organisation d’élections législatives anticipées avant la fin de l’année.  En cas de difficultés, ces élections interviendront à l’échéance normale des mandats des députés, en mai 2003.

2.1.  Ces élections au suffrage universel permettront au peuple malgache, par le biais d’une consultation populaire, de désigner une nouvelle majorité et une nouvelle légitimité.

2.2.  Dans le cas où la coalition de M. Ravalomanana remporterait les législatives, M. Ratsiraka accepte d’ores et déjà de reconnaître M. Ravalomanana comme Président de la République de Madagascar, légitimité de ce fait par la majorité qu’il vient d’obtenir.

2.3.  Si par contre, le camp de M. Ratsiraka remporte les élections législatives, les deux parties acceptent qu’un référendum sera organisé pour demander au peuple de choisir son Président de la République entre M. Ravalomanana et M. Ratsiraka.

3.  Concernant la transition jusqu’aux élections, le Comité, s’inspirant – comme souhaité par les parties – de l’Accord de Dakar du 18 avril 2002, a proposé aux parties le plan suivant :

3.1. Le Premier Ministre de la transition sera désigné par M. Marc RAVALOMANANA.

3.2.  Sur les cinq ministères de souveraineté, trois seront désignés par M. Didier RATSIRAKA et M. RAVALOMANANA désignera le Ministre de l’Intérieur et le Ministre des Finances.  Cependant, le camp Ravalomanana avait demandé que le Ministre de la Défense soit nommé par M. Ravalomanana.  La discussion reste ouverte sur cette question.

3.3. Tous les autres membres du gouvernement seront désignés d’un commun accord à raison de la moitié par M. Didier RATSIRAKA et l’autre moitié par M. Marc RAVALOMANANA.

4. Le Conseil Supérieur de la transition dont la mission est de veiller au bon déroulement de la transition sera présidé par M. Marc RAVALOMANANA.

5. Le Comité des Chefs d’Etat facilitateurs est chargé d’élaborer une Commission Nationale Electorale Indépendante, CEN.

6.  Jusqu’aux élections législatives, le Premier Ministre désigné représente l’Etat malgache au plan international et au plan africain, en particulier au prochain sommet de l’OUA.

7. Les Leaders malgaches, MM. RATSIRAKA et RAVALOMANANA, s’engagent à lever immédiatement les barrages, à démanteler les milices, à arrêter toutes formes de violence, et à libérer toutes les personnes arrêtées dans le cadre de la crise politique.

8. Sur la foi de cet accord politique, le Comité des Chefs d’Etat facilitateurs et l’OUA recommandent à tous les partenaires au développement de débloquer les avoirs extérieurs de Madagascar en faveur du gouvernement ainsi mis en place.  Ils les exhortent aussi à apporter un appui financier urgent à la reconstruction de Madagascar.

9.  Le Comité des Chefs d’État facilitateurs recommande à l’OUA la convocation dans les plus brefs délais d’une réunion de l’Organe Central sur la crise malgache au niveau des Chefs d’État pour se prononcer sur son rapport et faire des recommandations au Sommet de l’OUA de Durban.

Une telle réunion devra permettre à l’Afrique d’annoncer une position continentale qui sera transmise au Conseil de Sécurité des Nations unies, aux États-Unis, à la France, à l’Union européenne et à la communauté internationale, comme étant le cadre adopté par l’Afrique pour la résolution de la crise malgache.

Fait à Dakar, le 9 juin 2002

Pour le Comité des Chefs d’Etat facilitateurs :

Le Coordonnateur, S.E. Me. Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal

Membres: S.E. El Hadj Omar BONGO, Président de la République Gabonaise; S.E.M. Blaise COMPAORE, Président du Faso ; S.E.M. Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d’Ivoire ; S.E.M. Denis Sassou NGUESSO, Président de la République du Congo.

ACCORD DE DAKAR II

1. Tenant compte de la situation actuelle de l’Assemblée nationale dont une soixantaine de membres, toutes tendance confondues, a rejoint le camp de M. Ravalomanana d’une part que et, d’autre part, le renouvellement de l’Assemblée nationale doit se dérouler en milieu de l’année prochaine, les parties conviennent d’organiser des élections législatives anticipées à un tour sur la base d’un scrutin mixte.  Ces élections seront organisées par une Commission Électorale Indépendante (telle que stipulée par « Dakar I »), et avec l’assistance électorale internationale.  La date de ces élections est fixée au 22 Septembre 2002.

2. Un Gouvernement de Transition et de Réconciliation est mis en place jusqu’à la proclamation des résultats définitifs des élections législatives.  Ce gouvernement, qui devient effectif dès la signature de cet Accord, est dirigé par un Premier Ministre désigné par M. Ravalomanana en la personne de ………….., tandis que le reste du Gouvernement (voir liste des membres en annexe) est désigné sur la base d’une parité entre les deux principaux protagonistes de la crise politique malgache : MM. Ratsiraka et Ravalomanana.

3. Les deux Leaders, Ratsiraka et Ravalomanana, acceptent d’animer, dans l’esprit de réconciliation nationale, un Conseil présidentiel dont la mission est de veiller à l’application fidèle du présent Accord.  Pendant cette période, un Comité de suivi est mis en place.  Il est composé des Chefs d’État facilitateurs, de MM. Ratsiraka et Ravalomanana, du Secrétaire général de l’OUA et du Représentant personnel du Secrétaire général des Nations unies.

4.     Les Gouverneurs des six provinces sont ainsi désignés :

-   Province de Tuléar : M. ou Mme…

-   Province de Fianarantsoa : M. ou Mme…

-   Province de Majunga : M. ou Mme…

-   Province d’Antsiranana : M. ou Mme…

-   Province de Toamasina : M. ou Mme…

-   Province d’Antananarivo : M. ou Mme…

5. Dans le cas où la coalition de M. Ravalomanana remporterait les législatives, M. Ratsiraka accepte d’ores et déjà de reconnaître M. Ravalomanana comme Président de la République de Madagascar, légitimité de ce fait par la majorité qu’il vient d’obtenir.

6. Si par contre le camp de M. Ratsiraka remporte les législatives, les deux parties acceptent qu’un référendum sera organisé pour demander au peuple de choisir son Président de la République entre M. Ravalomanana et M. Ratsiraka.

7. Jusqu’aux élections législatives, le Premier Ministre ainsi désigné représente l’Etat malgache au plan africain et au plan international, en particulier au prochain sommet de l’OUA.

8. Les Leaders malgaches Ratsiraka et Ravalomanana s’engagent à lever immédiatement les barrages, à démanteler les milices, à arrêter toutes formes de violence, et à libérer toutes les personnes arrêtées dans le cadre de la crise politique.

9. Cet Accord sera soumis au Conseil de Sécurité des Nations unies.  Il est demandé aux deux parties malgaches signataires d’en respecter scrupuleusement la totalité des dispositions, y compris les annexes.  Toute action ou initiative contraire à cet Accord fera l’objet d’une demande de sanction internationale par le Comité de suivi.

10. Sur la foi de cet Accord politique, le Comité des Chefs d’État facilitateurs et l’OUA recommandent à tous les partenaires au développement de débloquer les avoirs extérieurs de Madagascar en faveur du gouvernement ainsi mis en place.  Ils les exhortent aussi à apporter un appui financier urgent à la reconstruction de Madagascar.

Fait à Dakar, le 9 juin 2002

ONT SIGNÉ

M. Marc RAVALOMANANA – M. Didier RATSIRAKA

EN PRÉSENCE

Du Comité des Chefs d’État facilitateurs :

S.E. M. Abdoulaye WADE, Coordonnateur

S.E. El Hadj Omar BONGO, S.E.M. Denis Sassou NGUESSO, S.E.M. Laurent GBAGBO, S.E.M. Blaise COMPAORE

De M. Amara ESSY, Secrétaire général de l’OUA ; M. Ibrahima FALL, Représentant Personnel du Secrétaire général des Nations unies.

******************************

CES ACCORDS N'ONT JAMAIS ÉTÉ RESPECTES PAR RAVALOMANANA QUI S’ÉTAIT AUTOPROCLAMÉ PRÉSIDENT LE 22 FÉVRIER 2002. IL N'EUT LA RECONNAISSANCE INTERNATIONALE QU'EN 2004. APRÈS UNE SECONDE PRESTATION DE SERMENT EN MAI 2002. OR, IL N'A JAMAIS ÉTÉ ÉLU AU PREMIER TOUR MAIS A SU PROFITER DE LA SOIF DE CHANGEMENT DU PEUPLE MALGACHE GRUGE, CINQ ANS PLUS TARD. IL ORGANISA LA "PACIFICATION" ("HAZA LAMBO") DU PAYS AVEC DES RÉSERVISTES ("ZANADAMBO") QU'IL N'A JAMAIS PAYE. DIDIER RATSIRAKA A DU S'ENFUIR EN FRANCE POUR LA SECONDE FOIS. RAVALOMANANA NE LUI A JAMAIS PERMIS DE VENIR A MADAGASCAR ENTERRER SON FRÈRE ET SON NEVEU. COMME IL N’A PAS PERMIS A L’ANCIEN PREMIER MINISTRE, TANTELY ANDRIANARIVO, DE REVENIR POUR ENTERRER SON PERE, ALORS QUE LA CULTURE MALGACHE VEUT QU’ON NE SE DISPUTE PAS AVEC LES MORTS (" NY MALAGASY TSY MIADY AMAM-PATY ").

En fait donc, tout ce que Marc Ravalomanana a fait subir à Didier Ratsiraka, il va le vivre jusqu'au bout. De A à Z. Un Ravalomanana qui avait lancé au Maire élu Andry Rajoelina, à Andohatapenaka : "Tsapao aloha ny hery ary tohizo hatramin'ny farany". Démontre d'abord ta force et va jusqu'au bout. De quoi le laitier se plaint-il à présent ? Et je le renvoie à une citation préférée de l’Amiral Didier Ignace Ratsiraka : Nemo auditur propriam suam turpitudinem allegans (Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude).

Archives historiques préparées par Jeannot Ramambazafy également publiées dans le quotidien "La Gazette de la Grande île" du samedi 22 Décembre 2018

News Mada3 partages

Carte des résultats : Andry Rajoelina mène largement dans 15 régions

La Ceni a traité la moitié des bureaux de vote hier.  Le candidat Andry Rajoelina continue de creuser l’écart.  Et,  à voir les chiffres provisoires, il a obtenu la majorité des voix dans 15 régions sur les 22.

A l’heure où nous mettons sous presse (20h59), la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a pu traiter  12097 bureaux de vote sur les 24852 existants. D’après les résultats partiels, le taux de participation est de 47,53% et  le candidat Andry Rajoelina mène avec  54,39% contre 45,61% pour Marc Ravalomanana. L’écart se creuse entre les deux candidats.

Plus de 80%

La carte des résultats à l’issue du traitement de la Ceni qu’Orange Madagascar a relayé sur son site d’information,  permet par ailleurs de constater que le candidat du «Tanora Malagasy Vonona» (TGV) Andry Rajoelina se trouve provisoirement en tête dans 15 régions.

C’est le cas notamment dans les régions Haute-Matsiatra, Diana, Analanjirofo, Ihorombe, Atsinanana, Boeny, Sava, Sofia, Amoron’i Mania, Atsimo Andrefana, Vatovavy Fitovinany, Anosy, Atsimo Atsinanana, Melaky et Androy.

Plus encore, il obtenu plus de 80%  des voix à Analanjirofo (86,22%), dans la Sava (84,85%) et à Atsimo Andrefana (82,17%). Certes, il ne s’agit que des résultats partiels et provisoires mais à titre de rappel, ces localités ont déjà voté pour le candidat numéro 13, lors du premier tour.

Pendant ce temps, Marc Ravalomanana ne remporte provisoirement que sept régions (Bongolova, Itasy, Analamanga, Betsiboka, Vakinankaratra, Bongolava et Menabe). Sauf que dans ces régions, l’écart se resserre.

A titre d’illustration, selon les informations fournies sur le site d’Orange Madagascar, les deux candidats se partagent la ville d’Antananarivo, remportant chacun trois arrondissements, dont les 1er, 2e et 4e arrondissements pour Andry Rajoelina et les 3e, 5e et 6ème arrondissements pour Marc Ravalomanana.

Rakoto

 

Midi Madagasikara2 partages

Mission d’observation électorale de l’UE : Deuxième tour « sans incident majeur »

Elle a ainsi constaté que les citoyens malgaches, moins mobilisés qu’au premier tour, ont voté dans une atmosphère pacifique lors d’un scrutin bien maîtrisé et transparent pour départager les deux anciens présidents et consolider le processus démocratique de leur pays. Comme au premier tour de l’élection présidentielle, le second tour du 19 décembre opposant les candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, s’est déroulé dans le calme et sans incident majeur. Elle a n’a pas manqué également de lancer un appel à l’endroit des deux candidats d’accueillir les résultats dans le calme et l’apaisement.

Contraste. Toutefois, la mission a tenu à souligner qu’elle a été encore témoin, de rares cas d’électeurs autorisé à voter sans fournir les bons justificatifs tout en étant inscrits sur les listes, et de listes électorales non distribuées dans les bureaux de vote destinataires. La MOE informe qu’à la veille du scrutin, elle a reçu diverses allégations des candidats s’accusant mutuellement de « fraudes ». Ces allégations se sont multipliées jusqu’au soir du scrutin et ont marqué un contraste flagrant avec le comportement responsable des forces de sécurité et des citoyens malgaches. Le même soir, les deux candidats ont déclaré être convaincus de leur victoire.

Alliances. Toujours dans leur analyse du processus électoral, la MOE de mentionner que les candidats recalés du premier tour sont sortis de leur silence à l’approche de la campagne électorale pour se positionner pour le second tour avec des réunions d’alliances et des ateliers d’amélioration de la stratégie de campagne électorale. Le candidat Hery Rajaonarimampianina a choisi de ne soutenir aucun des deux candidats. Le collectif des candidats s’est scindé en trois groupes, les adeptes de la politique du « ni… ni » optant pour la neutralité et ne donnant aucun consigne de vote à leurs partisans. Ceux soutenant Andry Rajoelina et les plus nombreux se ralliant au candidat Marc Ravalomanana. Force est cependant de constater que cette déclaration préliminaire n’est pas partagée par certains nombre d’observateurs qui voient que cela ne correspond pas à la réalité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Football Analamanga : Victoire de JET Mada

Après un début raté dans le très relevé championnat d’Analamanga de Ligue 1, JET Mada a remis les choses à leur place en allant battre Disciples FC sur le score de 1 à 0.

C’est la seule victoire de cette seconde journée qui s’est tenue finalement à Bevalala et non au centre technique de Carion.

L’AS Adema, pourtant auteur d’une entrée fracassante, n’a pas pu faire qu’un score nul et vierge face à la CNaPS elle aussi bien obligée de refaire surface.

Le match entre Fosa Juniors, du moins ce qu’il en reste après le transfert de ses meilleurs éléments à Mahajanga, et Mi20 s’est soldé sur un score de parité de 1 à 1. Fosa avait pourtant ouvert le score en premier mais Mi20 est revenu pour arracher le match nul.

En raison des élections, le COSFA et le COSPN sont restés dans leur caserne respective obligeant ainsi la ligue d’Analamanga à reporter les matches respectivement contre Tana Formation-CFFA et le CFTFC.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Pranathérapie : Séances gratuites au Jardin Anosy  

La santé représente la première richesse ! Ce principe tient à cœur aux visiteurs venus nombreux aux séances gratuites de Pranathérapie, improvisées durant de la Vitrine de l’industrie et du secteur privé, qui s’est tenue à Analakely, en novembre. Pour Noël, l’organisation Pranathérapie Madagascar organise d’autres séances gratuites pour le grand public. Il s’agit d’améliorer la santé et le bien-être. Avec les difficultés de la vie quotidienne, s’occuper de ces aspects devient un luxe pour certains. Et pourtant, le coût est conséquent, lorsque les problèmes de santé surviennent. « C’est pour aider ces gens que nous organisons ces journées de séances gratuites et de découverte. Durant les horaires d’ouverture du Jardin d’Anosy, les 24, 26, 27 et 28 décembre 2018, nos volontaires seront sur les lieux, pour offrir des traitements aux visiteurs du site. Comme il s’agit d’actions menées dans le cadre de la fête de Noël, ces interventions seront 100% gratuites et accessibles au grand public », ont indiqué les responsables auprès de Pranathérapie Madagascar.

Antsa R.

News Mada0 partages

Tonga tsikelikely ny vaton’Antananarivo: mbola mitarika amin’ny fironana vonjimaika Rajoelina

Tsy miova firy intsony na « miakatra aza ny avy any an-tsaha ». Mitarika hatrany ny kandidà Rajoelina amin’ny fironana vonjimaika, araka ny navoakan’ny Ceni, omaly hariva tamin’ny 7 ora.

Efa nahazoana vokatra ny Birao fandatsaham-bato (BV) miisa 10135  amin’ny BV 24852 manerana ny Nosy. Izany hoe 40,78%  izany, hatramin’ny omaly hariva. Tafiditra ao anatin’io ny ankamaroan’ny BV eto Antananarivo sy ny manodidina, anisan’ny nahazoan’ny K25 vato ambony tamin’ny faritra maro. Vita fampitahana ny BV 10012. Eo amin’ny vatofotsy kosa, 18910 izany  raha 34033 ny vato tsy manan-kery. 45,57% ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy amin’ny ankapobeny. Nahazo ny isam-bato 1163435 ny kandidà Rajoelina. Izany hoe 54.61% raha 967008 kosa ny an’ny kandidà Ravalomanana. Manome ny 45.39%.

Tsy hanova firy intsony ny fironana amin’ny voka-pifidianana

Efa haingana kokoa ny famoahan’ny Ceni ny voka-pifidianana satria mahavita 5 000 isanandro eo ho eo ireo mpiasa mikirakira izany. Manaraka akaiky izany andro aman’alina koa  ny solontenan’ny kandidà roa, araka ny nambaran’ny eo anivon’ny Ceni, omaly. Midika izany fa mety tsy hisy fivoarana be intsony ny voka-pifidianana ka mety hampitsimbadika tanteraka ny fironana satria efa manomboka tonga eny anivon’ny Ceni ny vokatra avy amin’ny faritanin’Antananarivo sy ny manodidina.

Randria 

News Mada0 partages

Météo: le week-end sera arrosé

Dame pluie sera au rendez-vous, dès ce weekend, sur les Hautes terres et une grande partie de l’est ainsi que dans le tiers du nord-est de la Grande île, selon les prévisions d’un technicien de la météo d’Ampasampito, joint par téléphone hier.

Une situation qui pourrait perdurer jusqu’au jour de Noël sur la partie est d’Analamanga, à partir du 24 décembre. Ailleurs, le temps s’annonce beau durant le weekend et le jour de Noël, notamment sur la partie ouest de Madagascar ainsi que le centre et la partie nord d’Analamanga.

Quant aux températures, elles seront en hausse sur les Hautes terres. La minimale est prévue être de 19°C contre une température maximale qui pourra grimper jusqu’à 29°C.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Fête de la nativité: féline apporte la joie aux nécessiteux

En cette période de fête de la Nativité, comme à l’accoutumée, le groupe Féline n’a pas oublié les familles défavorisées, vivant aux alentours de ses zones d’activités dans la capitale. En tant qu’entreprise responsable, elle contribue aussi au bien être social et permet aux démunis de passer Noël à l’abri des besoins.

Hier, à Ankadivato, le directeur général adjoint de Féline, Lounin, a remis une partie des dons, composés de 500 kg de riz, 150 litres d’huile alimentaire et 50 kg de friandises, à plus de 200 foyers bénéficiaires.

Féline a choisi quatre fokontany, là où se situent les sites de l’entreprise, pour offrir à sa manière un Noël à ces familles,  à savoir Andohan’i Mandroseza, Ankadivato, Antsakaviro et Ivato. A cette occasion, elle n’a pas manqué d’adresser ses reconnaissances envers ses clients, car une partie de leur argent a permis de donner une lueur d’espoir aux familles n’ayant pas l’opportunité de fêter Noël comme il se doit.

Et toujours dans le cadre de l’esprit de Noël, ladite entreprise n’a pas oublié de gâter sa clientèle, en octroyant un cadeau pour tout achat de produit Féline.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Ambassade de l’Inde: don de livres à la Faculté des Lettres d’Ankatso

La coopération entre l’Ambassade de l’Inde et l’Université d’Antananarivo est au beau-fixe. Pas plus tard qu’hier à Ankatso, une représentation du gouvernement indien à Madagascar a effectué un don de livres, à l’endroit de la Faculté des Lettres et sciences humaines (FLSH.

«Un tel don est toujours la bienvenue à l’Université d’Antananarivo car les livres sont des réservoirs de connaissances et d’informations utiles, aussi bien pour les étudiants que les chercheurs et les enseignants», a souligné le président de l’établissement, Panja Ramanoelina.

«Ces livres sur la culture, l’éducation et l’histoire indienne… témoignent  le passé et le présent de l’Inde. Un moyen des plus importants donc pour transmettre les savoirs et les cultures de génération en génération et de manière vivante», a souligné l’ambassadeur de l’Inde, Subir Dutta, venu sur les lieux pour la remise des dons. Sur ce, la Faculté des Lettres compte créer un espace spécial, «India Corner», au sein de sa bibliothèque, pour placer classer ces livres conformément à la demande de l’ambassadeur de l’Inde.

Fahranarison

News Mada0 partages

Maintirano: un groupe armé attaque la gendarmerie

Un groupe d’individus armés a pris d’assaut le poste fixe de gendarmerie d’Ankisatra, Maintirano. La riposte des gendarmes ne s’est pas fait attendre.

Le poste fixe de la gendarmerie situé dans le village d’Ankisatra, Maintirano, a été visé mercredi soir par une attaque d’individus lourdement armés non encore identifiés, a-t-on appris d’une source auprès du Toby Ratsimandrava.

«Une vingtaine de malfaiteurs armés de fusils de chasse et d’armes blanches ont tenté d’attaquer le poste de gendarmerie, dans la soirée, aux environs de 19 heures 30. Les éléments sur place ont vigoureusement riposté», a expliqué la gendarmerie.

Les militaires ont été surpris par le rapide déploiement des assaillants autour du poste. Les sommations verbales ou les tirs en l’air étaient  vains vu que les assaillants se sont obstinés à pénétrer dans le territoire de la gendarmerie. Les assaillants ont tiré sur les militaires, qui, en position de riposte, étaient eux aussi déterminés à protéger le poste. L’échange de tirs a duré une bonne tour d’horloge.

Face à la résistance des gendarmes, les assaillants ne sont pas parvenus à leurs fins. D’ailleurs, l’un d’entre eux a été blessé. A court de munitions, ils ont pris la fuite étant donné qu’ils n’ont pas pu tenir tête aux gendarmes plus longtemps. De plus, les hommes du village ont prêté main forte à la gendarmerie afin de repousser les malfaiteurs. La sécurisation de la localité a été renforcée après l’attaque.

 

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

Andravoahangy: fausse arme et vraie panique

Un homme a été capturé par les fokonolona mardi dernier, à Andravoahangy, pour avoir tenté de braquer un restaurant en usant d’une arme factice.

Les riverains d’Andravoahangy, très furieux, ont fini par capturer le malfaiteur à l’issue d’une course poursuite. Ils l’ont passé à tabac avant de le remettre à la police du 3e arrondissement.  «Il a fait irruption dans le restaurant (Look’s) au moment où il n’y avait pas de client, vers 18 heures. Il a enfilé sa cagoule avant de sortir son arme. Il a tenu en respect la caissière. Dans un premier temps, les occupants de l’établissement étaient paniqués. Toutefois, un des serveurs a reconnu que l’arme était un pistolet factice. La colère des gens s’est abattue sur l’assaillant qui n’a eu d’autre choix que de prendre la fuite mais, il n’ira pas loin. Il a été rattrapé pas loin de là», a indiqué la police. Le concerné a été conduit au bureau de la police pour son interrogatoire et sa garde à vue.

ATs.

 

 

News Mada0 partages

Andranobevava-Analamahitsy: une spoliation a dégradé la santé du propriétaire

Les transactions sur le foncier ne sont plus sécurisées, malgré la publication de différents amendements sur les textes régissant ce domaine, puisque les acteurs font preuve d’imaginations pour duper leurs victimes. Une famille d’Andranobevava- Analamahitsy est en train de perdre corps et biens actuellement, suite à la cession de son terrain.

La famille Randriarizafy fait l’objet d’un mandat d’expulsion de son domaine d’Andranobevava depuis quelques semaines. Une transaction menée pour la vente de sa propriété, pour cause de maladie du chef de famille en 2011, est à l’origine de cette affaire qui a tourné en catastrophe suite aux machinations de l’acheteur, selon les révélations d’Alain Serge Randriarizafy, porte-parole de la famille.

Convenue être cédée pour une somme de 1 milliard 200 millions d’ariary à un opérateur économique, la propriété comportant une maison d’habitation, un garage et un entrepôt construits respectivement en dur, en plus du terrain d’implantation d’une superficie de 4.000 mètres carrés, n’a rapporté effectivement que 100 millions d’ariary au total suite aux machinations orchestrées par l’acquéreur, déplore le représentant de la famille.

Mauvais tour

Celui-ci a, en effet, profité du désarroi des vendeurs, obligés de se défaire de leurs biens pour raison de santé, pour les déposséder astucieusement. Il leur a conseillé amicalement une façon d’économiser sur le fisc, en faisant une fausse déclaration sur le montant de la transaction où la somme de 100 millions d’ariary sera mentionnée au lieu du chiffre exact arrêté à 1 milliard 200 millions d’ariary.

L’acquéreur a retourné actuellement l’arme contre la famille en prenant possession de la propriété tout en refusant de payer au-delà des 100 millions d’ariary déclarés. Acculées par ces preuves écrites, les victimes lancent un appel aux autorités pour étudier leur cas désespéré, car la situation s’est répercutée sur l’état de santé du propriétaire qui s’est entièrement dégradé.

Manou

News Mada0 partages

MRHP: des paniers garnis aux employés

Le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche (MRHP) n’a pas failli à sa tradition, cette année, en offrant des paniers garnis aux membres de son personnel.

 Le ministère a doté les employés d’Analamanga, fonctionnaires et agents non encadrés de l’Etat confondus, d’un sac de riz blanc, d’une oie, de l’huile, de pâtes, de boîtes de sardines et de friandises. Des équivalences en numéraire de ces lots ont été, par contre, attribuées aux agents répartis au niveau des 22 directions régionales et de toutes les circonscriptions régionales de ce département.

Dans son allocution, le ministre a d’ores et déjà adressé ses vœux de santé et de bonheur à tout un chacun et surtout, à l’endroit du peuple malgache, pour la nouvelle année 2019. Le président des œuvres sociales du ministère, Haja Rakotoson, a adressé les vœux du personnel à l’endroit du ministre et de sa famille pour les fêtes de Noël et de fin d’année à l’occasion.

Manou

 

News Mada0 partages

Tanamakoa – Toamasina: samy teny ambony posy, mpirafilahy nifamono

Niafara tamin’ny ady sy totohondry ny fifanenan’ireto mpirafilahy samy teny ambony posy tao Tanamakoa Toamasina, ny alatsinainy tolakandro teo. Nifampitolona teo amin’ny arabe ireto mpirafilahy ireto raha nifanehitra tampoka teny ambony  posy. Samy namela ny posiny avy ary nifandrahona teo aloha mialoha ny totohondry. “Sipako iny ary izaho no teo alohanao”, hoy ny fifampihantsiana teo amin’izy roa lahy. Manginy fotsiny ny teny ratsy sy ny fifandrangitana. Vokany, samy tsy nisy naharitra izy roa lahy ka nivonkona ny totohondry narahina ompy isan-karazany. Tsy nifankahitana ny daka sy ny totohondry ary samy lavo nianjera tamin’ny arabe izy roa lahy. Niteraka fitohanan’ny fifamoivoizana mihitsy ny adin’ireto mpirafilahy ireto, araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-teorana. Nojeren’ny olona fotsiny ireto mpirafilahy nifandramatra ireto satria efa mifampihantsy ary matetika mifandona hatrany izy ireo noho ny resaka vehivavy hatrany. Araka ny fitantaran’ireo olona mahafantatra ny tantaran’izy roa lahy, samy iarahan’ilay vehivavy avokoa izy ireo ary samy tsy nisy nahazaka nony nahafantatra ny marina rehetra. Variana ireo mpandalo nahita ny adin’izy roa lahy ireto ary samy nanana ny filazany momba ity raharaha ity. Na teo izany ady izany, tsy nisy kosa ny aina nafoy.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Ivandry: tratra ireo jiolahy nangalatra bateriana « panneau solaire »

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Analamahitsy, ny 18 desambra 2018 alina teo teny Ivandry, ny jiolahy iray 35 taona voarohirohy amina halatra bateria. Raha ny tatitra avy amin’ny polisy, nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy teny amin’iny faritra iny, ny talata alina teo, nahatsikaritra lehilahy roa nitondra zavatra izy ireo. Nampiahiahy ny fihetsik’ireto lehilahy roa ireto ka nanatona azy ireo avy hatrany ny polisy. Raha vantany vao nahatazana ireo polisy lavidavitra anefa ry zalahy dia nitsoaka ary navelany teo ilay entana nentin’izy ireo. Raikitra ny fifanenjehana ka tratra tsy lavitra teo ny iray amin’ireto mpangalatra ireto. Nandritra ny fijerena ilay entana no nahafantarana fa bateria lehibe anankiroa 12V no tao anatin’ilay gony. Nandritra ny fanadihadiana ity jiolahy ity no nahafantarana fa bateria fampiasa amin’ny “panneau solaire” ity tratra tao anaty gony ity ary vao avy nangalarina teny amin’ny sisin-dalana eny Masay izy ireto.

Jean Claude

News Mada0 partages

R. Jean Nirina: filohan’ny Malagasy izay filoha ho lany eo

Vita iny ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa. Ny azo ambara, filohan’ny Malagasy rehetra izay filoham-pirenena ho lany eo. Koa mba ho tena filoham-pirenena hitsinjo ny sosialim-bahoaka. Efa latsaka an-katerena loatra ny sosialim-bahoaka ka ilaina ny fifanomezan-tanana. Mbola handalo fifidianana depiote, ben’ny Tanàna, lehiben’ny faritra rahateo isika aorian’izao”, hoy ny filohan’ny antoko politika MSV, Rafanomezantsoa Jean Nirina, raha naneho ny fomba fijeriny iny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa iny. Niantso izay filoham-pirenena ho lany eo izy mba ho tena tia tanindrazana. Niantso ny olom-pirenena rehetra koa ity mpanao politika ity mba hanatsahatra ny valifaty. Tonga ny ora sy ny fotoana hanarenana miaraka ity tanindrazantsika ity, araka ny nambarany. “Ho an’izay resy dia afaka manenjika ny fifidianana izay ho avy manaraka eo indray izy. Tsy eo koa ny fanohanana kandidà fa porofoina amin’ny asa izany. Tsy anjaran’izay filoham-pirenena ho lany eo irery  ny ady amin’ny fahantrana fa anjaran’ny vahoaka malagasy rehetra, indrindra ny fijerena manokana ny sosialim-bahoaka. Ny sosialim-bahoaka irery ihany no ahafahana miady amin’ny fahantrana”, hoy izy. Nirary soa ho an’ny vahoaka malagasy rehetra ihany koa izy, indrindra mba hilaminan’ny firenena amin’ny fitsenana ny taona vaovao 2019.

J.C

News Mada0 partages

Fampandrosoana: hitondra vahaolana ho an’ny any Mandritsara ny Fizama

Tsy afaka ny hitazam-potsiny fa handray andraikitra. “Hijery vahaolana amin’ireo mpiara-miombona antoka eto an-toerana sy any ivelany izahay hampandrosoana ny any Mandritsara”, hoy ny mpitantana ny biraon’ny Fikambanan’ny zanak’i Mandritsara monina eto Antananarivo (Fizama), i Alain Théodore, tetsy Mahamasina, omaly. Voatsiahy fa anisan’ny faritra mpamokatra ary avokavoka ny toe-karen’ny faritra Sofia ny any an-toerana, indrindra eo amin’ny voly vary, ny letisy, ny lavanila,  ny kafe ary ny zavoka. “Olana anefa ny lalana sy ny lalam-barotra ho an’ireo tantsaha”, hoy ihany izy ireo. Anisan’ny tokony hojerena ohatra ny lalana ifandraisana amin’ny Mananara Avaratra sy Ambatondrazaka. Manana anjara toerana lehibe ao anatin’izany koa anefa ny eo anivon’ny Fizama amin’ny hanamafisana ny firaisankina sy ny fihavanana eo amin’izy ireo ahafahana mampandroso iny faritra iny.

Synèse R.

News Mada0 partages

Tratran’ny masoandro sy ny vovoka: tandremo ny sakafo eny amoron-dalana

Fotoana mampitobaka ny sakafo sy entana ilaina amin’ny fanomanana ny fety eny amin’ny tsena rehetra izao.

Mila mailo ihany ny mpanjifa fa ao anatin’izao savorovoro izao no manararaotra mivarotra sakafo na entana efa lany daty ny mpivarotra. “Tsy ny vokatra rehetra amidy eny an-tsena no lany daty na simba fa matetika ny fomba hivarotana sy ny toerana no mitarika amin’ny fahasimbany (vovoka, masoandro be, hamandoana…) ka mety hiteraka aretina ho an’ny mpihinana izany”, hoy ny talen’ny fisorohana ny hosoka sy ny fiarovana ny mpanjifa, ao amin’ny minisiteran’ny Varotra, Randrianarisoa Valonirina, teny Anosy. Ho an’ny mpanjifa, entanina izy ireo tsy hividy ny entana eny amoron-dalana isorohana ny fanapoizinana  avy amin’ny fihinanana sakafo tsy manara-penitra, manao fitiliana avy eny ifotony mihitsy ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Varotra. Mizara roa ny sokajy, voalohany, ireo entana nafarana avy any ivelany miditra sy hamidy eto Madagasikara. Faharoa, ny sakafo vokarina eto an-toerana ihany.

Ho an’ny voalohany, vantany vao tonga eto amintsika ilay entana, tsy maintsy misy ny fitiliana ny santionan’ny sakafo ary aterina hanaovana fanadihadiana eny amin’ny Ivontoerana mpanara-maso ny kalitao ara-pahasalaman’ny sakafo (Acsqda), sampana ao amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana. Manome ny certificat de consommabilité ny Acsqa avy eo. Misy fitiliana faharoa hizahana ny akora nokleary ao anatin’ny sakafo eny amin’ny Ivontoerana nasionaly misahana  ny siansa sy teknika nokleary (INSTN). Tsy maintsy takina ireo certificat roa ireo vao mahazo ny autorisation de mise en commercialisation ny entana rehetra ka voamarina fa tsy hitera-doza ho an’ny fahasalamana.

36 ny entana nopotehina

Nanomboka tamin’ny fiandohan’ny taona, nahatratra 36 ny isan’ny fanapotehana natao ho an’ny sakafo ho an’ny olona sy ny biby. Vary, koba, pâte ny ankamaroan’izy ireo ary nafarana avy any ivelany. Ankoatra ny vokatry ny fitsirihana ataon’ny minisitera, afaka manao fanambarana an-tsitrapo eny anivon’ny tomponandraikitra ny tompon’ny entana mety ahina ho simba hirosoana amin’ny fitiliana manokana. Raha tratran’ny mpanara-maso kosa fa tsy manara-penitra ny sakafo amidy eny an-tsena, potehina izany ary voasazy koa ilay tompony.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fiahiana ny olona manana fahasembanana: nanao antso ho an’ny fanjakana ny UNAPHAM

Toy ny isan-taona, nisy ny fanamarihana ny Andro fahatsiarovana ny fanambarana ny zon’ny olona manana fahasembanana karakarain’ny fivondronana nasionaly, ahitana ny fikambanana miahy ny olona manana fahasembanana ara-tsaina (Unapham) eto Madagasikara. Mpikambana ao anatin’izany ny ACBHM, Malinjo, Ob, Trisomie 21, Crevie, Ime, La Source. Lohahevitra noraisina nandritra ny hetsika teny amin’ny foiben’ny fikambanana Les Orchidées Blanches ny hoe « Tsy fitserana fa adidy sy andraikitra ny fitaizana ny olona manana fahasembanana ». Antso nataon’ny foibe sy ireo tomponandraikitra ny fanentanana indray ny fanjakana hamerina ny tohana ara-bola ho an’ny foibe rehetra miahy sy manabe olona manana fahasembanana ara-batana sy ara-tsaina. Fanampiana efa nisy nandritra ny naha minisitry ny Mponina an-dRamaroson Nadine izany, saingy nofoanana rehefa tsy teo intsony ny tenany. Soa fa teo ny mpanohana ara-bola ny fikambanana samihafa izay manohy ny fanampiana ahafahan’ny fikambanana manohy ny asany andavanandro.

Mangataka amin’ny fitondrana mahefa koa ny mpitarika ny fikambanana hanampy ny foibe manakaiky ny olona toy ny EPP sy CEG amin’ny fibeazana mampiaty. Manana andraikitra lehibe ny minisiteran’ny Fahasalamana amin’ny fanamorana ny fanafody manokana ho an’ny olona manana fahasembanana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fampianarana: fialan-tsasatra hatramin’ny 6 janoary

Manomboka anio ary hifarana ny alahady 6 janoary ny fialan-tsasatra voalohany ho an’ny sekoly rehetra manerana ny Nosy amin’ny ambaratonga telo izay manamarika ny roa volana voalohany amin’ny taom-pianarana. Niatrika fanadinana avokoa ny ankamaroan’ny sekoly tamin’ity herinandro ity ary amin’ny fidirana vao hozaraina ny biletan’ny naoty.

Mbola nitsapa ny fahaizan’ny mpianatra ny mpanabe nandritra ny iray volana voalohany nialoha ny firosoana amin’ny lesona samihafa.

Ny telo volana faharoa izay hosantarina ny alatsinainy 7 janoary ary hiato ny zoma 1 marsa no tena herin’ny fampianarana satria ao anatin’izany ny famaranana ny fandaharam-pianarana, indrindra ho an’ny kilasy hiatrika fanadinana. Misy fijanonana ny 27 febroary ka hatramin’ny 1 marsa ho fanamarihana ny Andron’ny sekoly natao hanadiovana ny tontolo anaty sy ivelan’ny toeram-pampianarana.

Vonjy

News Mada0 partages

Ravinala Airports: notsinjovina ireo sahirana

Toy ny fanaony isan-taona, nahatsiaro ireo fianakaviana sahirana ny orinasa Ravinala Airports, omaly. Fianakaviana 360 avy amin’ny kaominina Ivato, Talatamaty, Ambatolampy Tsimahafotsy ary Anosiala no nizarana fanomezana. Nahazo vary, menaka ary siramamy izy ireo hiatrehana ny fetin’ny Krismasy sy ny faran’ny taona.

Nilaza ny tompon’andraikitra misahana ny sosialy ao amin’ny orinasa Ravinala Airports fa nisy ny fiaraha-miasa tamin’ireo kaominina manodidina nahafahana nifantina ireo fianakaviana tena sahirana ara-pivelomana teny anivon’ny fokontany ka notolorana izao fanomezana izao mba hahafahany manao fety toy ny olon-drehetra.

Nisaotra ny orinasa ny tompon’andraikitry ny kaominina, Rakotosolo Clément, lefitra faharoan’ny ben’ny Tanàna tao amin’ny kaominina Ivato ary maniry ny hitohizan’ny fiaraha-miasa hatrany ho fitsimbinana ireo fianakaviana sahirana, indrindra, ny zaza amam-behivavy.

Marihina fa efa maro ny asa sosialy fanaon’ny orinasa Ravinala Airports miaraka amin’ireo kaominina manodidina ny toeram-piasany. Anisan’izany ny Himo izay natao tamin’ny volana jona nahafahana nampiasa olona 250 nanadio ny tanàna.

Tatiana A

News Mada0 partages

Boeny sy ny Ekar: hanohy ny fiaraha-miasa ny Mgr Gustavo

 

Noraisin’ny disosezin’i Mahajanga ny Mgr Gustavo Bombin Espino, evekan’i Maintirano, ny herinandro lasa teo. Notendren’ny Papa François ho Administrateur apostolique ny diosezin’i Mahajanga izy taorian’ny nahafatesan’ny Mgr Rakotondrajao Roger Victor. Nandritra ny fandalovany tao Mahajanga ny nandraisan’ny lehiben’ny faritra Boeny azy sy ireo manam-pahefana samihafa.

« Tsy hipetraka maharitra eto Mahajanga ny tenako fa handalo matetika. Nefa kosa vonona ny hanohy ny fiaraha-miasa matotra eo amin’ny faritra sy ny fiangonana katolika efa nisy hatramin’izay », hoy ny Mgr Gustavo Bombin Espino, raha nitafa tamin’ny lehiben’ny faritra mivady.

“Mitambesatra aminay ny fahalasanan’ny Mgr Rakotondrajao Roger Victor, nefa tsy maintsy mitohy ny asa sy atao izay hahatsara azy kokoa. Henin-kaja, heni-boninahitra izahay mandray anao”, hoy kosa ny lehiben’ny faritra, i Saïd Ahamad Jaffar. Tsy hadino ny nanome fankaherezana ny Mgr Gustavo Bombin Espino noho ny adidy goavana izay ankinina aminy.

Nitsidika ireo fikambanan-drelijiozy lahy sy vavy ny Mgr Gustavo Bombin Espino, sy nitafa tamin’ny Filankevitra pastoralin’ny diosezin’i Mahajanga.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Coca Cola Collector: lalao ahazoana loka maro

Mitohy ny fitsinjovan’ny orinasa Star ny mpanjifany amin’izao farany sy fiandohan’ny taona  izao. Nanomboka ny 17 desambra teo ny lalao Coca Cola Collector, hita misoratra eny amin’ny tavoahangy 50 cl Pet sy ny 150 cl Pet, ny hafatra hoe “Tratry ny taona 2019”, “Feno fifaliana 2019” ary “Tongasoa 2019”. Hita ao anaty pejy facebook-n’ny Star koa ny pitsompitson’ny lalao. Mandefa sary ahitana olona maromaro miaraka amin’ny tavoahangy Coca Cola Collector, ahitana ireo soratra telo voalaza etsy ambony.

Hatao ny 27 janoary hatramin’ny 14 febroary 2019 ny antsapaka ahazoana loka lehibe miisa telo, hanaovana lanonana goavana iarahana amin’ny Coca Cola. Raisina an-tanana ny fikarakarana azy rehetra, ny toerana, ny sakafo sy zava-pisotro, ny fanafanana ny lanonana, ny mpanakanto. Afaka manasa olona miisa 50 ny olona tsara vintana. Hitety faritra sy toerana maromaro samihafa ny Coca Cola, hanentana sy hizara fahatsiarovana samihafa.

Njaka A.

News Mada0 partages

Projet Volobe: le contrat d’achat finalisé avant juin 2019

Le calendrier du projet Volobe est fixé. Le contrat d’achat entre le consortium et la Jirama devrait être finalisé d’ici juin 2019, a annoncé le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison hier, à Ampandrianomby.

«Les discussions se poursuivent actuellement. Il est important de tenir compte des intérêts de toutes les parties prenantes», a affirmé le ministre de l’Energie et des hydrocarbures sur ce dossier.  Celui-ci a également précisé que le contrat d’achat d’énergie entre la Jirama et le consortium qui gère le site de Volobe, devrait se faire avant juin 2019.

A ce sujet, un term sheet qui définit les termes et les conditions auxquels la Jirama achètera  les énergies fournies par ses partenaires, a été signé récemment. «Un comité technique constitué par l’Etat et les PTF a été mis en place pour étudier la meilleure façon de réduire le coût de l’électricité. Et la discussion devrait influencer le choix d’investissement des entreprises privées», a enchaîné Lantoniaina Rasoloelison.

D’après ses explications, le prix de vente du kW  de l’électricité dépend de l’ampleur du site. «Celui-ci varie entre 3 cents de dollars à 14 cents de dollars pour les centrales dotées des grands barrages», selon ses précisions.

Des sites hydroélectriques bientôt opérationnels

En effet, la centrale hydroélectrique de Volobe, située dans la région Antsinanana, aura une capacité de 120MW et permettra d’en finir avec les centrales thermiques dont le coût de la production est trop onéreux. La nouvelle centrale de Volobe Amont sera construite sur le fleuve Ivondro, situé au nord-ouest de Toamasina.

Lantoniaina Rasoloelison précise également que plusieurs sites hydroélectriques sont prévus dans le cadre de la promotion de l’énergie hydroélectrique dans le pays. Selon ses dires, «D’autres barrages de taille moyenne seront bientôt opérationnels, notamment celui de Mahitsy qui devrait commencer à fournir de l’électricité à partir d’octobre 2019. D’autres sites, dont le financement est déjà bouclé, font l’objet d’une étude géologique et environnementale actuellement», a conclu cette personnalité.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Sahanonoka-Andekaleka: l’aménagement du bassin versant en vue

Les menaces pesant sur le bassin versant d’Andekaleka sont alarmantes aujourd’hui. Les tavy et la culture sur brûlis qui favorisent l’érosion et l’écoulement des terres, impactent considérablement sur la centrale hydro-électrique de la Jirama, située dans cette zone.

Dans une telle situation, un schéma d’aménagement du bassin versant dans la région Andekaleka et Sahononoka a été élaboré et mis en œuvre par Conservation International, la Direction générale de l’environnement, la Jirama et la mairie d’Andekaleka.

Après une visite de la Fondation Helmsley au niveau de cette centrale en 2016 et le problème de délestage en 2017, elle a accepté de financer la restauration de ce bassin.  Conservation International apporte son appui et ses connaissances techniques. Ceci entre dans la mise en place d’un paysage durable dans l’est de Madagascar, indique-t-on au niveau de la Conservation International.

 

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Minisiteran’ny Indostria: jery todika sy fanomezana ho an’ny mpiasa

Ny 20 desambra teo, nanao jery todika ny tontolon’ny indostria ny minisitra Randrianarisoa Guy Rivo. Nasiany teny manokana ny fiaraha-miasa eo amin’ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina hampiroboroboana ny “Vita Malagasy” sy fanajana ny tontolo iainana. Betsaka ny efa natao ho fanatanterahana ny lalàna momba ny fampandrosoana ny indostria, toy ny fanendrena ireo mpanara-maso avy amin’ny fanjakana ho fanampiana sy fiarovana ny orinasa, indrindra ny mpiasa.

Ny atrikasa natao tao amin’ny Lapan’ny tanàna, ny volana aogositra, ho fanampiana ny tanora lahy sy vavy, ho fanamorana ny fandraharahana. Manohana izany ny Vondron’ny tany mampiasa ny teny frantsay (OIF). 200 ireo tanora nanatrika ny atrikasa avy amin’ny faritra rehetra sy ireo izay nalefan’ny minisitera samihafa, ny sehatra tsy miankina, ny mpiara-miombon’antoka sy ny avy any amin’ny Oniversite.

Tamin’io fotoana io ny fizarana fanomezana ho an’ny mpiasa amin’izao fetin’ny Krismasy sy faran’ny taona izao, miampy kilalao ho an’ireo ankizy 375 sy fankasitrahana izay afa-panadinana.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Vie d’un club: l’ACCT étend son horizon

L’ACCT, le club organisateur de la dernière manche du slalom, les 8 et 9 décembre, va sûrement marquer d’une pierre blanche ses 15 ans d’existence. Durant cette période, l’association a fait face aux nombreuses difficultés, notamment financières. Néanmoins, elle a signé des résultats positifs et affiche son ambition d’organiser un rallye.

En réalité, le slalom a été délaissé dans les années 80. L’ACCT a fait renaître de ses cendres cette discipline à partir de 2003. Mais au début, «les pilotes étaient plutôt intéressés par les rallyes. Il n’y avait que 6 concurrents en lice», a fait savoir le président de l’ACCT, Jacques Olivier Mamy Andriamanantsarasoa. Actuellement, en moyenne, 30 concurrents s’engagent. Et ce nombre peut même atteindre une soixantaine.

Ainsi, comme le nombre de pilotes inscrits au championnat augmentent, le club à travers les droits d’engagement arrive maintenant à mieux gérer son budget et ses dépenses.  Si avant, les membres se débrouillaient pour trouver le fonds nécessaire, ce n’est plus le cas à présent. «Durant notre première année d’existence, les dépenses s’accumulaient. D’ailleurs, aucun sponsor n’a voulu collaborer avec nous, auparavant», a-t-il ajouté.

Mais les membres ne comptent pas rester en si bon chemin. Pour l’année prochaine, ils projettent pour la première fois d’organiser un rallye. «Cette fois-ci, notre équipe a décidé de franchir un grand pas. Mais, comme nous n’avons pas les moyens pour mettre sur les rails une manche, nous allons travailler en étroite collaboration avec Tac’s et MSA, à Antsirabe, lors de la fête de Pâques», a conclu Jacques Olivier Mamy Andriamanantsarasoa.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Basket: la Coupe du président à la croisée du chemin

Certes, la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) a pris date pour la prochaine Coupe du président, du 11 au 20 avril 2019. Toutefois, l’absence des programmes précis des éliminatoires de zones laisse planer les doutes sur la suite à donner à cette compétition. Et ce, après le changement à la tête de la Présidence de la République.

Apanage de Hery Rajaonarimampianina durant son mandat, la Coupe du président a été considérée comme un instrument politique à la gloire de l’ancien chef de l’Etat. Son départ d’Iavoloha met la FMBB devant ses responsabilités.

Jusqu’à preuve du contraire, la Fédération n’a pas l’intention de changer l’appellation de cette compétition pour la rendre moins politique. Dans le temps, l’on a vu la vague bleue du HVM mettre la main sur le ballon orange.

A moins que la FMBB n’arrive à convaincre le prochain président de la République de ne pas suivre les traces de son prédécesseur et de ne pas faire une fois de plus le basket un terrain d’expression politique.

 

Naisa

News Mada0 partages

Judo 2019: la Coupe de Madagascar ouvrira le bal

Retour en force de la Coupe de Madagascar dans l’agenda de la Fédération malgache de judo (FMJ) en 2019 ! Contrairement aux années passées, où cette compétition terminait la saison, cette fois-ci, elle ouvrira le bal.

Sauf changement en cours de route, la 4e édition de la Coupe de Madagascar aura lieu du 1er au 3 février prochain. A en croire le directeur technique national (DTN) de la discipline, Jean-Jacques Rakotomalale, cette date n’est pas le fruit du hasard,

En effet, en vue des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI)  à Maurice, du 19 au 28 juillet 2019, la  FMJ compte s’appuyer sur cette compétition pour évaluer les judokas. «La saison prochaine, la Coupe de Madagascar aura une importance particulière. Elle fera office de test grandeur nature pour des judokas en vue des Jeux des îles de l’océan Indien», a-t-il souligné.

«Certes, les performances des judokas lors des précédentes compétitions seront prises en compte, mais les résultats de cette édition 2019 de la Coupe nationale auront également leur importance», a-t-il poursuivi.

«Cela signifie que la participation aux compétitions nationales est primordiale pour ceux qui visent une place dans la sélection nationale. En effet, faute de performances au niveau national, aucun judoka ne pourra prétendre à être sélectionné», a-t-il précisé.

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Rugby- préparateur physique: évaluation dans trois mois

Quatre fois par an, le Malagasy Rugby organise une formation pour les préparateurs physiques. Récemment, les étudiants de l’ENS, les entraîneurs nationaux et les préparateurs physiques des clubs ont bénéficié de trois jours de recyclage. Ces derniers ont déjà réussi un test de pré-niveau 2 et de préparateur physique niveau 1, lors d’une formation présidée par Amara Nourredin, DTN de la fédération de Tunisie. Et l’évaluation générale aura lieu au mois de mars 2019.

 «Nos joueurs ont besoin d’une préparation physique au top afin d’améliorer les résultats car il est clair qu’à chaque rencontre internationale, ils ont dû mal à faire le poids face aux géants  étrangers», a expliqué le DTN  du Malagasy Rugby, Antsoniandro Randrianoroso. En ce moment, ces préparateurs physiques sont en train d’appliquer leur acquis au sein de leur propre club respectif.

Force est de constater que cette formation a porté ses fruits. A noter la 5e place obtenue par le rugby à 7 Malgache à l’échelle africaine. Mais encore, les Makis caracolent en tête du Silver Cup depuis 2015, 2016 et cette année.

 

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Kitra – Amboaran’ny CAF: hanome valin-kafatra ny Elgeco Plus

Hiakatra ny kianjaben’ny Mahamasina, anio hariva, amin’ny 2 ora sy sasany, ny Elgeco Plus sy Kaizer Chiefs avy any Afrika Atsimo, ao anatin’ny lalao miverina amin’ny ampaha-16n-dalana, fiadiana ny amboaran’ny CAF.

Mila mandresy ary tsy maintsy manome valin-kafatra ny Elgeco Plus amin’ity lalao anio, hifanandrinany amin’ny Kaizer Chiefs ity. Raha tsiahivina mantsy, lavo tamin’ny isa 3 no ho 0 ny ekipa malagasy nandritra ny lalao mandroso notanterahina tany Durban, Afrika Atsimo, herinandro lasa izay. Ho setrin’izay, mila maka tombony ny Elgeco Plus ary tsy maintsy mandresy 4 no ho 0 vao tafita amin’ny dingana manaraka.

Tsy mahakivy ny Elgeco anefa izany satria raha hiverenana ny lalao nihaonana  tamin-dry zareo Deportivo Unidad avy any Ginea Ekatoraly dia resy tamin’ny lalao mandroso ny Elgeco Plus, saingy nanome valin-kafatra kosa tamin’ny lalao miverina. Ity farany izay notanterahina teo amin’ny kianjan’ny Mahamasina ka nanamarika isa 3 no ho 1 nanoloana ny Ginea Ekatoraly ny ekipa malagasy. Tsy namela mangirana ny mpifanandrina taminy ny Elgeco Plus, nandritra ity lalao ity, na dia teo aza ny tandrevaka teny antsefantsefany teny. Tandrevaka izay mila sorohina amin’ny lalao tontosaina, anio, raha te hahazo vokatra tsara.

Etsy ankilany anefa, ekipa manana ny maha izy azy ny Kaizer Chiefs ary tsy hanaiky ho lembenana. Anisan’ny heriny ny fananana an’i Dax, hiatrika ity lalao miverina ity indray. I Dax izay nahafa-po ny mpanazatra azy tamin’ny fomba filalaony ka nahazo ny tapakila hiatrehana izao lalao miverina amin’ny ampaha-16n-dalana amin’ny fiadiana ny amboaran’ny CAF izao.

Marihina fa mpitsara matihanina avy any Lesotho miisa 3 mirahalahy no hitsara ny lalao, dia i William Koto, i Souru Phatsoane ary i Samuel Puputla. Miandry lalao matihanina avy amin’ny Elgeco Plus, araka izany, ny mpijery baolina kitra malagasy, anio.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20 Mada»: hiady ny famaranana ny Cosfa sy ny FTM rahampitso

Hotanterahina, rahampitso alahady 23 desambra, etsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny famaranana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara “Gold Top 20 Mada”, taranja rugby. Hanakatona izany, ny FTM Manjakaray (Dakar) sy ny Cosfa (Bebaoty). Fihaonana, hangotraka tokoa satria ireto ekipa roa tonta ireto ihany no niatrika izany tamin’ny taon-dasa. Hanala vela eto ny Bebaoty raha hiaro ny anaram-boninahitra efa eo an-tanany kosa ny Dakar.

Ekipa diso mifankahalala tsara ny andaniny sy ny ankilany. Samy manana ny fomba filalaony ihany koa. Ny Bebaoty, mitondra ny fanafihany ao anaty “pack d’avant” satria manana mpilalao vaventy. Etsy an-kilany, miainga amin’ny tolotolotra haingana sy hazakazaka malaky dia malaky.

Hangotraka tokoa ny fihaonana, satria ny samy andrarezina no hifandona. Raha ny antontan’isa teo amin’ny lalaon’izy ireo kosa anefa no lazaina, tsy mbola naharesy Dakar mihitsy ny Bebaoty, tato anatin’ny roa taona nisesy, izay.

Marihina fa hisolo tena an’i Madagasikara, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina (Top 6 Aroi), ireo ekipa roa ireo, amin’ny taona 2019. Hiady ny laharana fahatelo kosa ny FTA Andavamamba sy ny TFA Anatihazo.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Concert de Noel: la chorale Orimbato propose «O Mifalia !»

A l’occasion de la fête de la Nativité, la chorale Orimbato organise un concert de Noël intitulé «O Mifalia !» traduit librement par «Réjouissez-vous» dimanche prochain, à la FJKM Tranovato Ambatonakanga, à partir de 16 heures. Accompagnée des musiciens de la paroisse et dirigée par Fabrice Razafimamonjy, la chorale promet un spectacle réconfortant et paisible.

Avec 16 titres au programme, Orimbato propose un répertoire plus vaste en interprétant des titres internationaux et nationaux. Dans la première partie, elle n’a choisi que des compositions qui louent le Seigneur et Son amour éternel. Des titres tels que «El Shaddai» ou encore «The way that He loves» seront chantés. Dans la deuxième partie, la naissance du Christ sera fredonnée en note magistrale. La liste sera composée des chants de Noël tels que «Annonce-moi l’allégresse» ou encore  «Teraka Jesosy».

Durant le concert, la chorale Orimbato adoptera plusieurs styles, en allant de la musique classique aux autres genres plus contemporains. Certains titres qui sont interprétés en langue étrangère, seront revisités et chantés en malgache, tels que «Ny fitiavanao anay», une composition de J.S. Bach.

Ce concert de Noël  clôture officiellement la célébration du 45e anniversaire de la chorale Orimbato.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Fête de fin d’année: les organisateurs sont prudents

Auparavant, dès que décembre pointe le bout de son nez, les spots publicitaires annonçant les diverses soirées de la Saint-Sylvestre étouffent les médias et réseaux sociaux. Cette fois, la fin d’année s’annonce morose. Les réclames sont devenues de plus en plus rares. Selon les organisateurs évènementiels,  l’insécurité, le pouvoir d’achat et la tension due aux élections les poussent à ne pas mettre les paquets.

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas. A cette période de l’année, les organisateurs évènementiels, les artistes, les DJ et les orchestres  sont en pleine promotion de leur soirée Saint-Sylvestre. Et pourtant, la plupart d’entre eux ont décidé de ne pas organiser un évènement de peur de ne  pas faire recette. D’autres craignent  de faire fiasco dès le début d’une nouvelle année.

L’insécurité et le manque de financement

 «La priorité des Malgaches a changé. Le divertissement devient une option de luxe, sans oublier l’insécurité qui règne de plus en plus dans le pays. Par ailleurs, la fête est trop proche du deuxième tour de l’élection présidentielle. Rien n’est sûr !», a expliqué  un organisateur évènementiel, préférant garder son anonymat. Du coup, remplir la salle devient un véritable défi.

Dans la foulée, il a ajouté que les prix des produits nécessaires pour une soirée réussite ont considérablement augmenté. «Il y encore quelques années, une bouteille de whisky coûtait aux environs de 100.000 ariary. Cette année, le prix a doublé, voire même triplé. La plupart des Malgaches ne peuvent pas s’offrir une bouteille à 300 000 ariary minimum. La vendre moins cher ne sera pas rentable», a-t-il ajouté.

Trois grandes soirées dans la capitale

Malgré le contexte qui prévaut,  des grandes soirées du réveillon sont à l’affiche, entre autres, au CCI Ivato avec Jerry Marcos, une autre à l’AC Ivato avec Stéphanie, Elidiot, Black Nadia et Mario, ou  «Wanna dance» avec Safidy du groupe Isa Roa Telo et Faniah, à Tangaina Ampitatafika.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Revue Sokela: sortie de «La parole du Sud» n°2 

Si le premier numéro de la Revue Sokela «La parole du Sud» a paru au mois de juin, le second vient de sortir cette semaine aux Editions Ivonea à Fianarantsoa. Il s’agit d’une publication multidimensionnelle où collaborent surtout des enseignants-chercheurs et des doctorants des universités de Fianarantsoa et de Toliara, pour parler de leurs recherches. Une publication privée  fondée par le professeur et ancien ministre Henri Rasamoelina.

De nombreux sujets sont traités dans ce numéro. Entre autres, «Le nom de personne chez les Malgaches de religion traditionnelle» par le Pr Ernest Njara, «Le lanonana dans la société sud-betsileo» par le Pr Edouard Noëlson  Rakoto, «La valeur du beko au sein de la société Antandroy» par le Dr Simon Seta Rasolofomasy, «Education à Madagascar. Faut-il changer de système? Pourquoi? Comment?» par le Dr Ignace  Ratsimbazafy, «Le quid du projet minier Toliara Sands renommé base Toliara» par le Dr Melina Henriette  Rasoamananjara, «Texte littéraire et carré sémiotiue» par les docteurs Jean Robert Rakotomalala et Georges Joseph Razafimamonjy, «Impact du taux de change sur le taux d’inflation à Madagascar» par le Dr Rindra Tsiferana Rajaoson.

Mparany

 

News Mada0 partages

Coca-Cola Collector: la Star lance un nouveau jeu

Depuis le 17 décembre , la Star propose un nouveau jeu et cette fois-ci, la boisson Coca-Cola sera à l’honneur. Il consiste à poster sur Facebook une photo de groupe avec trois bouteilles de Coca-Cola portant  trois étiquettes différentes, à savoir «Tratry ny taona 2019», «Feno fifaliana 2019» et «Tongasoa 2019».

«En fait, c’est en quelque sorte notre façon de souhaiter une bonne année à nos fidèles», a annoncé l’un des responsables, à la conférence de presse hier, à Andraharo.

Des tirages au sort se dérouleront durant la période du jeu, c’est-à-dire, jusqu’au mois de février prochain. Comme lot principal, une grande soirée organisée par l’équipe de Coca-Cola Collector aux trois gagnants, à la date de leur choix. «Toutes les dépenses nécessaires  seront prises en charge, entre autres, la location de la salle, les artistes animateurs… Et le gagnant aura le droit d’inviter une cinquantaine de personne», a-t-elle conclu.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Amboaran-kira Noely: hanolotra ny « Ô Mifalia ! » ny Orimbato

Vanim-potoana lehibe lalovan’ny fiangonana, saika hanatanterahin’ny Antoko mpihira Orimbato FJKM Tranovato Ambatonakanga hetsika avokoa isan-taona. Iray amin’ireny ny fankalazana ny nahaterahan’ny Mpamonjy.

Ho fotoam-piravoravoana sy fifaliana no hankalazan’ny antoko mpihira Orimbato Tranovato Ambatonakanga ny Krismasy 2018. « Ô Mifalia ! », fampisehoana hanana ny maha izy azy noho ireo hira voafantina mahatratra 16 izay maneho ny haren’ny kolontsaina maneran-tany eo amin’ny hira fiderana sy fankalazana ny Tompo. Amboaran-kira Noely hotanterahina rahampitso, manomboka amin’ny 4ora hariva, ao amin’ny FJKM Tranovato Ambatonakanga.

Hizara roa ny fandaharam-potoana. Ny  tapany voalohany, hanambarana ny fitiavan’Andriamanitra, toy ny « Ny fitiavanao anay » (J.S. Bach), « The way that He loves » (W. Elmo Mercer), « El Shaddai » (Michael Card) … Hifampizarana ny fifaliana tsy manan-tsahala, manamarika ny andro Noely hatrany am-piandohany, araky ny fanambaran’ireo Anjely tamin’ny mpiandry ondry fahizay kosa no ho hita amin’ ny fizarana faharoa . Fanandratana ny fahalehibeazan’Andriamanitra, ny toetrany mahatoky ary ny famindrampony.

Ahenoana hira samihafa karazana avy amin’ny firenen-tsamihafa ihany koa, toy ny avy any Soisa « Annonce-moi l’allégresse » (Dave Garatt),  « Break into songs of joy », avy any Angletera (Bill Batslone), ary avy eto Madagasikara « Teraka Jesosy » (Jonasy Andriantsilanihasy).

Ankoatra ireo, mbola misy hira klasika, hira litorjika ary hira ankehitriny. Izany rehetra izany, hofehezina amin’ny hira «Alléluia » (Le Messie de G.F Haendel). Marihina fa tsy misy vidim-pidirana ny « Ô Mifalia ! ».

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Tarika Quatuor Squad: hanao fampisehoana miavaka « Christmas symphony »

Ho fankalazana ny fety nahaterahan’ny Mpamonjy sy ho famaranana ny taona 2018 am-pifaliana, hanao fampisehoana « Christmas symphony » ny tarika Quatuor Squad, ao amin’ny Carlton, anio hariva amin’ny 6 ora sy 30 mn.

Karazan-kira maro samihafa ny ataon’izy ireo, nalaina tamin’ny hiran’i Rihanna, Gabriel’s Oboe, Martin Garrix… « Mandritra io fotoana ny hampihainanay ny vetsovetson’ireo mpanatrika. Seho hanome hery sy hampamirapiratra ny atim-panahintsika », hoy Raboanarison Ravo, mpitendry zava-maneno ao amin’ny Quatuor Squad.

Airtel Madagascar amin’ny maha mpanohana mpanakanto azy, nanamafy ny hanampy ny Quatuor Squad, efa nanao karazana fampisehoana nandritra ity taona 2018 ity. Maro ireo mpanakanto nasaina hanampy azy ireo : Shy, Telo sy Telo (tarika a capela), Do Be, miampy ireo mpandihy sy mpitendry zava-maneno samihafa. Hanentana ny fotoana manana ny fahaizany manokana, Rajaona Toky.

Mandritra ny fampisehoana, hampiaina ny Noely amin’ny hira malagasy sy vahiny ny tarika Quatuor Squad, havanana amin’ireo rehetra ireo. Haseho amin’ny endriny vaovao, ohatra, « White Christmas » sy “Petit papa Noël”. “Ny rehetra miara-miaina ny fotoan-tsarobidy”, araka ny fanomezan-toky nataon-dRaboanarison Ravo. Miavaka ny fampisehoana “Christmas Symphony”.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: des millions d’oubliés pour un oubli

On sait le «fihavanana» faire la fierté des discoureurs. Cette valeur, à ce qu’il se dit singularisant la pensée et les pratiques dans le pays au-dessus de la sagesse universelle, sert de référence à l’occasion de tout discours protocolaire. Il est pourtant une autre valeur au moins aussi noble qui sans rien n’avoir perdu de sa vertu, est tombée dans l’oubli : son application dérange alors que son inapplication culpabilise, le «rariny». À considérer le fond sur lequel il repose, le rariny ne se démarque pas de l’équité que défend toute bourse de valeurs qui respecte les droits humains, mais le vocable utilisé en donne un parfum exotique, encore plus une fois que le rariny a perdu toute cote et que la justice trouve droit à être injuste. Le rariny n’a trouvé place ne serait-ce de façon allusive dans un seul des projets présentés par les candidats, pas un seul individu de toute la population n’a relevé l’incongruité de cette coupable omission. S’il est pourtant un leitmotiv que candidats et public aiment à reprendre en chœur c’est le changement. Le retour au règne du rariny ne serait-il pas la clé à la fois que l’objectif du changement tant souhaité ? Pas évident. Ça serait la fin de l’incurie et de la gabegie ! Or il n’est pas interdit de penser que n’ayant d’autres modèles les oubliés du système, à la vue des boursouflures brutales de nouvelles fortunes souhaitent simplement pouvoir eux aussi participer à la curée et jouir des profits miraculeux que favorise un système inique. L’exemple que donnent le dirigeants conduit fatalement à cet excès qui berce les rêves d’une populace désirant participer aux fruits de l’iniquité. Au nouvel élu de redresser la barre et d’arrêter cette dérive qui mène à la ruine du pays. Le «rariny» conditionne le développement que, par amour pour le pays et pour le peuple, les candidats tels des messies promettent de réussir. Seuls ce sens de la patrie et leur qualité d’homme d’état dont on leur prête la présomption, guident la conduite du prochain président comme celle du perdant.

Horizon bouché pour le fihavanana

À persister à donner préséance au fihavanana on fait preuve de volonté à user de l’hypocrisie pour tromper le peuple. Envers ou contre le choix de la population les projets de société présentés s’organisent tous autour d’un système qui fait priorité à la recherche du profit et à l’accès de tous à un max de consommation pour assurer une croissance et faire de celle-ci l’unique moteur à la fois que le seul indice du progrès. Dans pareille civilisation l’expérience enseigne inévitable le cheminement vers l’individualisme. Il ne s’agit pas de juger des qualités et des défauts de ce comportement social, la nécessité d’organiser la société en conséquence fait obligation. Le fihavanana limite le champ à l’individualisme alors que la société nouvelle organise la course d’une recherche individuelle de profit, le reste (générosité et autre geste de solidarité) n’étant que soupape d’échappement pour s’acquitter d’une mauvaise conscience. Seule la rigueur par une application stricte de la loi rend une valeur morale à ce système, qui du reste en lui-même ni plus ni moins que les autres modes d’organisation de la société n’est de nature immorale mais comme tous nécessitent des règles adaptées pour veiller au respect des droits de chaque être. Voilà que le rariny trouve sa place, et que moins que jamais on ne saurait être honteux d’en réclamer le dû.

Les deux candidats du moment, l’un prochain président l’autre son opposant naturel, en conformité à la présomption d’être des champions du patriotisme que leur confère la qualification à avoir concouru au deuxième tour, trouveraient grâce à s’entendre sur une complicité pour restaurer le règne du rariny.

Marche forcée

Les projets les différencient, l’état d’esprit ne devrait pas les éloigner. On peut aimer le pays, aimer la population, sans devoir s’aimer mutuellement ni éprouver pareil sentiment à l’endroit de tout un chacun. Le souci demeure à ce qu’il fasse bon vivre dans le pays, que l’ensemble de la population puisse y trouver son compte et chaque individu sa part. L’actualité dans des pays à l’extérieur alerte sur un temps où les oubliés du système manifestent une grande colère sous des formes jusque là inexpérimentées qui remuent les bases et principes des gouvernances. Le repli sur soi que privilégient les extrêmes-droites nationalistes perdrait de son sens véritable sur une île où presque toutes les sensibilités avouent la nécessité d’une ouverture et éprouvent le besoin de développer des opérations de séduction pour inviter des investisseurs à tenter l’aventure dans le pays. Demeure le problème de l’insécurité dont certaines manifestations menacent même de faire fuir des membres de communautés enracinées.

On sait l’état de droit, condition pour établir un État fort d’une réelle puissance et d’une opérante autorité, voie idéale pour permettre à chacun et à tous de jouir de ses droits et de pouvoir explorer les possibilités que lui présentent ses chances. Un État fort (ça sonne mal aux oreilles des personnes tentées par l’exercice d’un pouvoir personnel fort) par l’inter-connectivité de tous les compartiments du système ne dispense personne (du président au simple citoyen) de l’obligation de se soumettre à la loi et aux règles de fonctionnement établies qui assurent et organisent le contrôle en respect du principe de séparation des pouvoirs. Bienvenu au club, Monsieur le Président ! Au poste qui est le vôtre au sein d’une population qui ne demande qu’à vivre, respirer, marcher Droit et ainsi pouvoir enfin progresser.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: si Madagascar contractait un emprunt (2)

(Suite et fin.)

En 1905, le mouvement du port de Tamatave était de 19 925 tonnes.

Il a été en 1917 de 78 213 tonnes. Mais on serait presque tenté de souhaiter de moins brillants résultats quand on songe qu’ils servent de prétexte à la Métropole pour refuser toute aide financière à la Grande Île.

Pour justifier son refus, la Métropole invoquait notamment la pénurie de main d’œuvre et prétendait que l’exécution de travaux publics importants dans diverses parties de Madagascar priverait de travailleurs les colons dont les établissements se trouveraient compromis.

À cette sollicitude inaccoutumée, M. le Gouverneur Général a répondu, peut être sans le vouloir, dans son magnifique discours prononcé à l’occasion de l’inauguration du monument Galliéni, lorsqu’il a dit : « N’est-ce pas un décevant spectacle que celui du travail qui, dans bien des industries modernes ou sur des routes récentes admirablement tracées s’effectue, selon des pratiques primitives, gaspillant l’effort humain alors que la nature a doté le pays des forces innombrables que la science de nos ingénieurs et les ressources de nos capitalistes pourraient utilement discipliner. »

La Métropole n’a donc plus de motif à invoquer pour ne point accueillir favorablement une demande d’emprunt. Et, puisque les autres colonies africaines ont obtenu satisfaction, le moment est venu de dire à la Métropole qu’elle ne peut faire preuve de moins de générosité vis-à-vis de Madagascar.

Si tous ceux qui m’intéressent à notre grande colonie de l’Océan Indien savent unir leurs efforts, celle-ci cessera d’être la cendrillon de notre empire d’outre-mer.

Vol de café

Les nommés D. et E. était accusés d’avoir soustrait frauduleusement deux sacs de café au préjudice de la S. C. des P.

Pour sa défense, l’accusé dit l’avoir acheté d’un autre indigène nommé E.

Ce dernier reconnaît bien avoir eu en sa possession les 2 sacs de café, mais il ajoute l’avoir récolté sur l’ordre de M. I.

Les deux indigènes ont été condamnés pour vol et recel à 15 mois de prison et 50 francs d’amende.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Tia Tanindranaza0 partages

Fikirakirana ny voka-pifidiananaMisy fanodinkodinana avo lenta efa maty paika ?

Zavatra ahiana hitranga amin’izao fanangonana sy fikirakirana ny voka-pifidianana izao raha ny nambarana manampahaizana momba ny informatika iray ny hoe eo amin’ilay fampidirina ny vokatra ao anaty

 

 

solosaina mihitsy no efa misy rindran-kajy hafahafa natao hanome vahana kandida iray. Ahoana moa no mety hitrangan’izany ? Rehefa ampidirina ny isam-bato araka ny isany tao anatin’ny vata fandatsaham-bato dia mizara ho an’ny kandida A sy ny kandida B ; eo ihany koa ny hoe vato fotsy sy vato maty. Eo amin’izay no manomboka mipoitra ny ahiahy satria raha nisy nihevitra ny hangala-bato dia efa misy ny antsoina hoe :  « valeur cible » napetraka dieny tany am-boalohany. Rehefa mandeha ny fampidirana ireo vokatra isan’andro dia manaparitaka ireo vato ireo araka izay baiko efa nomena azy amin’ny antsoina hoe : « fonctions existantes » ilay milina manao ny kajy. Amin’izao fifidianana izao dia miisa 2 ireo « fonctions existantes » fototra dia ny kandida laharana faha-13 sy ny kandida laharana faha-25. Mbola nisy koa anefa ireo « fonctions » hafa dia ny vato fotsy (Blancs) sy vato maty (Nuls) izay marihina fa raha nitambatra tamin’ny fihodinana voalohany izany hoe « Blancs et Nuls » dia nosarahana ary nalefa tsirairay kosa amin’izao fanangonam-bokatra fihodinana faharoa ity. Antony nampisarahana azy ireo, raha araka ny filazan’ny manampahaizana amin’ny informatika dia ny mba tsy hampibaribary ny fanodinkodinana vato (manipulation des voix) izay mety atao. Fa any amin’ny farany anefa dia efa misy ilay « valeur cible » henjehina izay kendrena hampandresy ilay kandida iray. “Ny ahiahy tsy hihavanana”, hoy ny Malagasy. Efa nisy ny fitsirihana natao tamin’ny rindram-baiko ampiasain’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana mialoha ny fihodinana faharoa, saingy tsy fahadisoana kosa angamba raha misy fitsirihana na fanamarinana hafa mbola atao satria maro ny ahiahy amin’ny hala-bato sy ny hosoka ary efa nanambara tamin’ny fomba ofisialy an’io ny avy ao amin’ny ekipan’ny kandida Marc Ravalomanana.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsara halaim-panahy hangala-batoMampitandrina mafy ny SMM

Misy ny fitarainana voarain’ny Sendikan’ny Mpitsara eto Madagasikara (SMM) momba ny asan’ny SRMV na ny sampandraharaha mpanangona ny voka-pifidianana isaky ny distrika.

 Misy ny fanokafana ireo “plis” na ireo karazana valopy mihidy mirakitra ny voka-pifidianana avy amin’ny Birao fandatsaham-bato tsy eo anatrehan’ny mpitsara izay tsy azo atao raha nisy tokoa, hoy ny Filoha lefitry SMM Clément Jaona. Mazava ny andraikitry ny SRMV, izay tokony handray an’io, araka ny andalana 189 amin’ny lalàna mifehy ny fifidianana fa hatao ampahibemaso ilay izy, ary hatao ny fitanana an-tsoratra ny zavatra niseho rehetra. Tsy tokony hisy ny hadisoana. Tsy tompon’ady amin’ny politika fa antoky ny fahamarinan’ny fifidianana sy ny fahamarinan’ny latsa-bato sy ny voka-pifidianana azo avy amin’ny birao fandatsaham-bato tsirairay ny mpitsara, hoy izy. Ny tena olana misy, matetika tsy misy fanamarihana ao anatin’ny PV kanefa ny solontenan’ny kandida dia manan-jo hametraka ny zavatra hitany rehetra, miainga eny amin’ny Birao fandatsaham-bato nanomboka ny fisokafany hatramin’ny fikatonany toy ny fifidianana tsy nijerena kara-panondro, ny zava-misy tany amin’ny SRMV toy ny fisian’ny fanokafana ny “plis” tsy nifanaraka ny lalàna,…. Zo feno anefa ny fametrahana ireo fanamarihana sy ny fitaterana ny zava-misy rehetra, araka ny voalazan’ny andininy faha-177 ao anatin’ny lalàna mifehy ny fifidianana. Ny tatitra ao anaty PV momba ny fandikan-dalàna na zavatra heverina ho tsy ara-drariny no hodinihin’ny HCC. Miantso ny tsy fitanilan’ny mpitsara ny eo anivon’ny SMM. Tsy te haheno izahay hoe misy mpitsara any  voatonontonona amin’ny raharaha tsy madio, hoy hatrany ny filohany, ary raha misy izany dia izy ireo no handray an-tanana handefa ny raharaha eny anivon’ny filankevitra ambonin’ny mpitsara na ny CSM.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana MahavagnoNihaona tamin’ny OIF teny Amboatavo Itaosy

Teny amin’ny toby iray fikarakarana zaza sahirana hampian-dry zareo teny Amboatavo Itaosy, omaly zoma 21 desambra 2018 tolakandro, no nihaonan’ny fikambanam-behivavy Mahavagno izay efa mijoro manerana ny faritany 6 eto

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny fetin’ny noelyHanatanteraka fampisehoana goavana ny « Quatuor Squad”

Ho famaranana amim-pifaliana ity taona 2018 ity dia hanatanteraka fampisehoana goavana etsy amin’ny hotel Carlton Anosy ny “Quatuor Squad” anio Sabotsy 22 Desambra manomboka amin’ny 06ora sy sasany hariva, an-katoky ny fetin’ny Krismasy.

 

 “Christmas Symphony”  no loha-hevitra nampitondraina ny hetsika  ka anisan’ny hibahan-toerana mandritra izany ireo  karazan-kira fanao isaky ny fetin’ny Noely tahaka izao toy ny Avia ry mino….Hanomezana aina ny hira  mandritra izany ny fitendrena lokanga manakoako  izay tena talentan’izy efatra miralahy ao anatin’ny Quatuor tokoa, raha araka ny fanazavan-dRavo Raboanaridon, mpitendry lokanga be traikefa  ao amin’ny tarika. Ankoatra an’i Quatuor moa dia anisan’ny ho avy hanafana ny lanonana hotanterahin’izy ireo koa ry Shyn, telo sy telo izay miangaly rano fotsiny ny gadona acapella, ry Do be hotronina DJ , sy mpanao mozika maro samihafa. Nomarihin-dRavo Rabaonarison moa fa tsy ho diso anjara amin’ity lanonana ity ihany koa ny ankizy madinika ao anatin’ny fiangalian’izy ireo ilay hira “ petit papa noel”  izay hampifandraisiny mivantana amin’ireo karazan-kira hafa avy any ivelany. Mampanantena fampisehoana tena raitra sy tsy ho adino mandrakizay ao am-po araka izany ny “Quatuor Squad” koa miantso ny rehetra mba ho avy hiara-paly amin’izy ireo.

                                                                                                                                          

Pati

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Niantso ireo mpitsara namany omaly ny mpahay lalàna, Clément John, mba hijoro amin’ny fahamarinana. Tsy tokony ekena, hoy ny fanehoan-keviny, ny fanodinana ireo voka-pifidianana voaray eny anivon’ireo SRMV.

 

Nahatrarana bileta tokana efa voamarika maromaro ihany koa tamin’iny omaly iny tany Ankilizato. Manararaotra toy ny banga miomehy alina, araka ny fomba fiteny, mihitsy araka izany ireo tsy mataho-tody manambaka ny any Ambanivolo.

Manomboka mampiahiahy ny mpanara-baovao fatratra kosa ankehitriny ny fomba fiasan’ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI. Tsy matin’ny maro lolo ny rindrambaiko hampiasain’ity vaomiera ity.

Tia Tanindranaza0 partages

NISY NANAFIKA NY LOOKS

Nisy nanafika ny looks etsy Andravoahangy. Saingy voasambotra io farany rehefa nisy nahita fa basy kilalao no nampiasainy.

Nosamborin’ny mpiasa tao avy hatrany ary niantsoana polisy dia notazomina nanomboka teo. Efa nidoboka am-ponja ity olon-dratsy izay nanambana basy kilalao ny mpitam-bola tao amin’ilay toerana ity. Mitady fomba hatrany ny jiolahy hanatontosana ny asany ary tsy vitan’izany fa mirongatra izy amin’izao ankatoky ny fety izao. 

 

MAMPIJALY NY RANO

 

Tsy ny jiro ihany no olana fa ny rano koa. Omaly teny amin’ny faritr’i 67ha avaratra atsinanana, Isotry dia tsy nisy rano nandeha mihitsy ary dia sady tsy nisotro rano ny olona no tsy nisasa hatramin’ny hariv’andro. Ireo izay tsy nanam-bola hividianana rano fisotro dia tena nijaly tanteraka satria 1500 ariary ka hatramin’ny 2 000 ariary ny iray bidon nalaina teny akaikin’ny Cenam ary mbola filaharana be. Izany rehetra izany dia tsy mba nisy fampilazàna mialoha avy amin’ny Jirama, orinasam-panjakana izay halam-bahoaka tanteraka ankehitriny.

KAOMININ’I TOAMASINA

 

Nohorakorahin’ireo mpiasa izay mitokona eo anivon’ny kaominina Toamasina ny mariazin’ny zanaky ny Ben’ny tanànan’i Toamasina. Ireo mpiasa ireo dia mbola tsy nandray karama efa amam-bolana maro. Tsy zakan’izy ireo ny nijery ilay mariazy makotrokotroka izay natao tao amin’ny toerana izay nanaovana ny fitokonana ary tsy iza fa ny rain’ny hatao mariazy ihany no tompon’andraikitra voalohany hiantefan’ny fitakiana. 

SAIKA VOATAFIKA INDRAY NY MPITANDRO FILAMINANA

 

Saika norotahitan’ny olona indray ny biraon’ny mpitandro ny filaminana tao Anahidrano, tanàna iray ao Port-Bérgé. Ny anton’izany dia ny fitakiana fitsaram-bahoaka amin’ny olona izay notazomina tao amin’ny polisy. Voarohirohy ho dahalo mpangalatr’omby ilay olona ary voasambotry ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana. Voatery niditra an-tsehatra ny olom-boafidy rehetra sy ny mpitandro ny filaminana ary ny fitsaràna tao an-toerana vao nilamina ny raharaha. MD avy hatrany ilay jiolahy. 

 

 

NOGIAZANA ILAY SAMBO

 

Nogiazana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ny sambo Flying ary notazomina koa ny olona tao anatiny. Miisa 15 ireo farany ary isan’izany ny mpanamory sy ny tantsambo hafa. Tonga tany ny governemanta nijery akaiky ny raharaha. Natao ny fisavàna saingy tsy nahitàna na inona na inona aloha hatreto mampiahiahy. Na izany aza anefa, efa nifanenjehana ity sambo piraty ity vao azo ary misy olona mitam-basy maro tao anatiny. 

FANENDAHANA ERAK’ANTANANARIVO

 

Mirongatra tanteraka ny asa fanendahana erak’Antananarivo. Isan’ny nanaitra izay nahafantatra ny fisian’ny mpanao rugby fanta-daza izay voaendaka teo Analakely ary tsy nisy na inona na inona intsony teny aminy. Ny mpanao baolina lavalava izany anefa dia isan’ny tsy misy sahy mikitika eto an-drenivohitra ary koa hajain’ny mpanendaka satria misy amin’izy ireo koa no manao izany asa izany.  Tsy an-kifidy intsony ankehitriny. 

 

 

 

 

 

 

 

FITOHANAN’NY FIFAMOIVOIZANA

 

Sempotra tanteraka Antananarivo ary tsy mbola misy vahaolana hatreto ny momba ny fitohanan’ny fifamoivoizana. Ny olana aza dia mainka koa ny olona mamoaka ny fiarany avokoa na dia efa mahafantatra ny hanjo azy aza. Tsy mampihemotra azy ireo rahateo ny vidin’ny lasantsy izay miakatra tsy an-kijanona. Mitombina tanteraka ny hoe toa ny olombelona resy amin’ny fiainana izany rehefa tsy mandeha fiara eto Antananarivo. Dia izao ny vokany, sempotra ny tanàna!

 

Tia Tanindranaza0 partages

Telo volana voalohanyTena mafy ho an’ireo sekoly tsy miankina ny niatrika azy

Nifarana omaly zoma 21 desambra ny telo volana voalohany amin’ity taom-pianarana 2018-2019 ity.

 

Tena mafy no niatrehan’ireo sekoly tsy miankina  izany  raha araka ny fanadihadiana natao. Diso lava loatra mantsy; hoy i Solonandriana Lanto, talen’ny lisea La prime etsy Anosibe ny taom-pianarana 2017-2018, hany ka mbola tena kamo  ireo ankizy mpianatra. Ireo ankizy  tao amin’ny taona fahadimy sy ny fahasivy ary ny famaranana ihany  izay hiatrika ny fanadinam-panjakana vokatr’izany no nikofoka tamin’ny fianarana ho azy ireo  fa ny ankoatra izay dia noterena mafy fotsiny, eny fa na dia nanao devoara aza. Nisy tamin’ireo zavatra tsy vitan’izy ireo tamin’ity telo volana voalohany ity no tsy maintsy tohizana amin’ny telo volana faharoa arahin’ny famitana  ny fandaharam-pianarana rehetra mialoha ny hiatrehana ny famerenana amin’ny telo volana fahatelo. Nambaran’ity talen-tsekoly iray ity fa tsara ihany ny vokatra na izany aza. Niezaka hatrany mantsy izy sy ireo mpampianatra eo ambany fiadidiany nanao izay ho afany nampahery sy nampirisika ny ankizy ka tratra ihany ny tanjona. Ankoatra ny fizarana bileta izay natrehin’ireo ray aman-drenin’ny mpianatra omaly dia efa nosokafana tamin’ny lanonana nokarakarain’ny mpianatra ny fialan-tsasatry ny fetin’ny Noely sy ny alatsinainy sy ny talata lasa teo ka nisy ny fifaninanana hatsaran-tarehy ho an’ny tovovavy sy ny tovolahy, ny fanaovana face painting.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny mpikabary ankehitrinyNamarana ny faha 3 taonany

Nikatona omaly ny fankalazana ny faha 3 taonan’ny vondron’ny mpikabary ankehitriny na ny VMPA, izay hivondronana fikambanana mpikabary miisa 15.

 

Araka ny fanazavan’ny filohany, Fitomiandalana, dia efa maro ireo hetsika nankalazana izay faha telo taona izay toy ny velankevitra mitety sekoly sy ny famoahana mpianatra mpikabary. Tetsy amin’ny CMDLAC Analakely kosa no namaranana ny fankalazana ary ny fanolorana ny mariboninahitry ny kanto toy ny Commandeur, officier ary chevalier de l’ordre des arts, des lettres et de la culture avy amin’ny minisiteran’ny kolontsaina sy ny zava-kanto ireo 42 mianadahy mendrika izany kosa no namaranana azy. Isan’ny nahazo ny mari-boninahitra « Officier de l’ordre des arts, des lettres et de la culture » izay moa ilay mpikabary sady mpihira sy mpilalao sarimihetsika malaza, Tcheck Julien Matsubara na Matsubara. Isan’ny endrika iray maneho ny maha malagasy, hoy ity mpanakanto ity, ny kabary. Eo amin’ny fiarahamonina dia misongadina foana ny olona mahay miteny ary lehilahy ny tena ka tsy afaka hitsoaka izany. Efa olom-panjakana ihany koa satria mpikambana ao amin’ny CFM ka tsy maintsy hisy fotoana hiatrehana fitenenana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

DelestazyEfa nahita vahaolana ny JIRAMA sy ny mpamatsy solika

Nitondra fanazavana mahakasika ilay delestazy lavareny nitranga teto an-drenivohitra sy ny manodidina ny alakamisy teo Rasoloelison Lantoniaina, minisitry ny angovo omaly, teny Nanisana.

 

 Nambarany  fa vokatry ny tsy fahampian’ny solika no nahatonga iny fahapatahan-jiro iny. Ny teny amin’ny  toeram-piasan’ny birao mahaleotena misahana ny fifidianana ihany na ny CENI no tsy maintsy nitadiavam-bahaolana ialana amin’ny korontana mety hitranga. Efa nahita vahaolana ny orinasa JIRAMA sy ny kaompania mpamatsy solika mba hahafahan’ny isan-tokantrano manao fety am-pilaminana. Ankoatra ny tsy fahampian-tsolika moa dia nanazava ireo karazana olana amin’ny fitrandrahana ireo renirano mba hahazoana herinaratra ihany koa izy. Nambarany  fa efa ambany dia ambany ny rano etsy Mandroseza amin’izao vokatry ny tsy fahampian’ny rotsak’orana. Toraka izany koa ny any Mantasoa sy Mandraka, antony miteraka ny fahatapahan-jiro matetika. Efa miezaka anefa ny minisitera izay tarihiko mitady vahaolana maharitra mahakasika izany hamaliana ny hetahetan’ny mpanjifa. Nofaranana omaly ohatra ilay fivoriana niarahana tamin’ny consortium hamatsiana herinaratra mateza ho an’ny isan-tokantrano. Kasaina ho vita amin’ny volana oktobra taona 2019, ohatra, ny fametrahana fotodrafitrasa eny Mahitsy izay hanana tanjaka 220 Megawatt. Nomarihin’ny minisitra moa fa tsy ho an’ny mponin’Antananarivo irery izany fa ezahina hipariaka manerana ny faritra maro.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny fihanaky ny entana avy any ivelanyMbola mila ezaka be eto Madagasikara

Amin’izao ankatoky ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona izao dia tena maro ireo entana avy any ivelany mitobaka eran’ny tsena.

Mazava ho azy fa mamono hatrany ny vokatra vita Malagasy izany ary tena mampikaikaika ny mpamokatra sy ny mpandraharaha mihitsy. Ilaina ny fanamafisana sy ny fanohizana ny ady amin’ny fidiranan’ny entana be loatra avy any ivelany hoy ny minisitry ny varotra sy ny fanjifana, Yvette Sylla nandritra ny fankasitrahana sy ny fanolorana vary sy vorona ary menaka sy siramamy ho an’ny mpiasa omaly zoma 21 desambra tetsy Ambohidahy. Ankoatr’izay dia nisaotra ny mpiasa izy ny amin’ny ezaka rehetra vita nandritra ny taona satria iaraha-mahita ny fisian’ireny vary simba sy ny fidangan’ny vidim-bary tato ho ato ireny izay niarahan’ny mpiasa nisalahy ny fijerena ny vahaolana. 900 mahery ny mpiasa nandray ny fanomezana ary amin’izao dia efa misitraka ihany koa ny fanatsarana ny birao ao an-toerana izy ireo. Fa tombony ihany koa ny nananganana ny rafitra mpanao fanadihadiana amin’ny lalàna momba ny fifaninanana (ANMCC) tao amin’ity minisitera ity.  Natsangana izany hanao ny fanadihadiana sy ny  fanangonam-baovao momba ny fandraharahana manodidina ny vokatra anankiray mba tsy hamono ny orinasa anatiny ka hampihena ny tombom-barotra miditra aminy.

Tsirinasolo

 

 

    

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa TelmaHampindram-bola hanaovana fety

Efa hatramin’ny taona 2010 no nanamaivana ny fahafaha-mamindra volan’ireo mpanjifany amin’ny alalan’ny tolotra MVola ny orinasa Telma,

 raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra eo anivon’ity orinasa ity. Amin’izao ankatoky ny fety izao indray kosa dia tapa-kevitra ny orinasa fa hampindram-bola ireo izay mpanjifany mila izany mba hanaovan’izy ireo fety sambatra. Manomboka amin’ny 1000 ariary ka hatramin’ny 500.000 ariary moa, raha ny fanazavana, izay vola azo indramina izay amin’ny alalan’ny tolotra “MVola avance”. Ankoatra izay, nomarihin’ny Telma fa mitohy hatrany ny fanamorana ny fifanoloran’ireo mpanjifa vola amin’ny alalan’ity Mvola ity. Ny #111*1# kosa no hakana ny fanazavana fanampiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitodiana amin’ny rojom-pihariana maitsoAntoky ny fampandrosoana ara-toekarena

Nifarana omaly 21 desambra tetsy amin’ny DLC Anosy ny fivoriana niarahan’ny Ministeran’ny varotra sy ny tetikasa ENEV (Examen National de l’Export Vert) eo anivon’ny rafitra eo anivon’ny firenena mikambana mikasika ny Varotra sy Fampandrosoana (CNUCED).

 

 Tanjon’ny fivoriana  ny fankatoavana sy ny famelabelarana io tetikasa io izay miompana betsaka amin’ny fampandrosoana ny rojom-pihariana maintso (chaines de valeur vertes). Amin’izao fotoana izao mantsy dia maro be ny filàna eo amin’ny tsena maneran-tany ka tokony hiteraka tombony be ho an’i Madagasikara izany. Ny vokatra eny ambanivohitra tahaka ny soja, ny fary ary ny kafe dia ananan’ny firenena Malagasy ary mahatratra hatrany amin’ny 2 ka hatramin’ny 14 tapitrisa Hektara izany tamin’ny taona 2008 sy 2015. Tafakatra 90 miliara dolara ihany koa ny sandan’ny tsenan’ny zava-pisotro sy ny sakafo biolojika maneran-tany tamin’ny taona 2016. Amin’izany indrindra no tokony hihazakazahan’i Madagasikara amin’ny fampiroboroboana io rojom-pihariana maintso izay ananany tombony io satria mitondra fampandrosoana ara-toekarena haingana sy asa maro izany ary indrindra  mikajy hatrany ny fiarovana ny tontolo iainana.  Mitaky vokatra manaram-penitra tsy manimba ny tontolo iainana mantsy ny tetikasa ENEV ka anisan’ ny mila jerena haingana ny fanatsarana ny fahadiovan’ny vokatra an-dranomasina, ny fiarovana ny zava-maintso natoraly eny hatramin’ny fanatsarana ny sehatra fambolena avadika ho sakafo (agroalimentaire).

Tsirinasolo   

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’ny maizina sy ny mazava

Tena mitombona tanteraka ny hoe: “adin’ny maizina sy ny mazava” no misy eto amin’ity firenentsika ity amin’izao fotoana izao.

 Ny fifidianana filoha no hitarafana izany satria tsy azo iadian-kevitra fa misy ny mandeha amin’ny fahintsiana sy ny fahazavana fa ao kosa ny nanao sy manao izay fomba maizina rehetra hibatana io fandresena io. Tena manao izay fara-hery amin’ny fomba maloto handrombahana fahefana satria mety efa voafatotry ny fifanarahana maizina, toy ny famarotana mivantana na ankolaka ny tanindrazana ny sasany. Ekena dia ekena tokoa fa nisy ny ampahana Malagasy resiny lahatra saingy tsy hifanomezan-tsiny satria samy nanana ny mason-tsivana nentiny nifidy ny isam-batan’olona. Mety mbola misy ny ampahany resy lahatra amin’ny fampanofinofisana sy ny famendrofendroana satria raha tiana ny hitondra ny fiarahamonina amin’izay tiana hanaovana azy, dia hatao izay haha maty noana azy, ka dia manaraka ambokony sy tsy afa-mitroatra intsony rehefa ampanofinofisina tampoka fa hiova fiadanana ilay fahoriana 9 taona. Na vokisana na hatao maty noana ny olona dia milamina dia tsy afa-mihetsika satria mangina rehefa voky ary malemy rehefa noana, ka ny zava-nisy teto amintsika dia nampahantraina sy nopotehina tanteraka ny maha izy azy. Tsy takona nafenina ny zava-niseho teto amintsika 9 taona lasa izay, fa ireo ampahan’olona nandrombaka fahefana sy ny manodidina azy no niliba sy ny nisitraka tamin’ny harena, fa Ramalagasy kosa nifafa ny kihony sy noana tanteraka. Dia mbola hisy hino ihany ve fa nirotsahan’ny fanahy masina na koa misy fahagagana miseho ka ho lasa anjely tampoka ireo efa hita izao fa ny famotehana sy ny fandravana no tena nataony, ka notakonana tamin’ny kisehoseho ivelany fa hoe nanangan-javatra ho an’ny firenena. Tsy misy handa mihitsy eto, ary tsy hisy hitsangana hiady ho amin’ny rariny sy hitsiny fa matoa misy izany dia efa mibaribary mihitsy ny asan’ny maizina e! Ao anatin’ny ady amin’izany isika izao, ary tsy mora milavo lefona io fa mila herim-po sy herin-tsaina io. Fotoana vao mainka mila ny isam-batan’olona tena mitolona am-bavaka sy mitolona amin’izay fomba rehetra handresena ny ratsy satria tadiavin’ny sasany hoviraviraina indray i Madagasikara.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby FTMR Amboaran’ny NoelyLalao 7 no harahina etsy Mahamasina rahampitso

Lalao rugby miisa 7 be izao fiadiana ny amboaran’ny Noely sady tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny faha-10 taonan’ny FTMR “Fikambanan’ny tanora

Tia Tanindranaza0 partages

Abel Anicet AndrianantenainaVonona hanatevin-ddaharana indray ny Barea

Mandalo eto an-tanindrazana ankehitriny i Abel Anicet Andrianantenaina ilay irakiraka Malagasy milalao ao amin’ny Pfc Ludogorets Razgrad (Bulgarie) sady irakiraky ny Barean’i Madagasikara ihany koa.

 Nambarany fa tsy nahatafita ny taom-pilalaovana 2017/2018 hatramin’ny farany tao amin’ity ekipa hilalaovany ity izy fa tany amin’ny 6 aprily 2018 ny lao farany niakarany kianja noho ny ratra nahazo ny lohaliny havia ka voatery nandidiana azy tamin’ny volana mey 2018 ary nitondrany “Platre” nandritra ny 7 volana. Efa ho 3 herinandro izy izao no niverina niaraka nanao fanazaran-tena ao amin’ny ekipa hilalaovany  na dia tsy mifampikasoka mafy loatra amin’ny namany aza. Raha tahin’Andriamanitra, hoy izy, dia any amin’ny volana janoary 2019 any no tena hiverina tsara ny fahasalamako ary vonona tsara aho ny hiverina hanatevin-daharana ny Barea indray hanomboka amin’ny fihaonany amin’i Sénégal .

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ndondolah, Lucia, MelkyEny Itaosy no hamarana ny taona

Hetsika fahatelo, karakarain’i Dot Mario na ny Dokotera Marius Ratolojanahary, ny « Réveillon Saint Sylvestre 2018» hiarahana amin-dry Ndondolah sy Lucia ary Melky etsy amin’ny Espace Behenjy Itaosy, ny alin’ny 31 desambra izao.

 

Hipetraka hatrany ny sonia nahafantarana an’i Dot Mario ao anatin’ity hetsika ity. Araka ny fanazavany, ankoatra ireo ambiasy izay entin’ireto mpanakanto kalaza ireto dia hisy hatrany ihany koa ato anatin’ity hetsika ho karakarainy manaraka ity ny «buffet à gogo» na ny sakafo be tsy lany laniana izay karakarain’ny mpahandro sakafo matihanina. Eo ihany koa ny fanomezana «wisky» ho an’ireo olona folo miaraka mividy ny tapakila fidirana. Natao ho fanomezana fahafaham-po tanteraka ny olona mitady lanonana sy fialamboly ato anatin’ity fetin’ny faran’ny taona ity ny hetsika karakarainy, raha ny nambaran’i Dot Mario ka hanasany ny olon-drehetra tsy ankanavaka.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna momba ny ady amin`ny famotsiam-bolaTsy maintsy lanian`ny parlemantera…

Omaly no no nandanian’ireo solombavambahoaka tonga nivory teto amin’ny Lapan’i Tsimbazaza ny fandaharam-potoana iasany amin’izao fivoriana tsy ara-potoana izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Ankatoky ny fetyZava-doza ny fifamoivoizana, lasa tsena ny arabe

Mampiteny ny moana ny fitohanan’ny fiara eto Antananarivo renivohitra sy ireo faritra manodidina azy toy ny mihazo an’Ambohimanarina, Route Digue Ambohibao Talatamaty. Henjana ny fifamoivoizana eo Anosy, Soanierana, Ankadimbahoaka, Tanjombato, Andoharanofotsy…

 

 

 Mampitaraina ny olona ny amin’ny lalam-pirenena voalohany Anosizato, Ampitatafika, digue Fenoarivo, tahaka izany koa ny mihazo an’Itaosy. Analakely, Soarano, Antanimena, Behoririka sy Andravoahangy moa dia efa tsy resahana intsony. Mifangaro ao anaty lalana ny mpivarotra, ny taksibe , ny mpandeha an-tongotra ny posy sy ny sarety ary ny bisikileta. Fotoanan’ny Bazar de Noel moa izao, zavatra efa nahazatra an-taonany maro koa dia tsy misy bedy fa samy mijery sy mividy izay mety aminy. Miteraka fikorontanana kosa anefa ilay izy ary rehefa tazanin-davitra dia gaboraraka tanteraka. Maro ireo mpiasa no tara fidirana, ary mbola tantara hafa koa rehefa hamonjy fodiana avy eo amin’ny afitsoky ny taksibe. Etsy an-kilan’izay, misy ny mpitandro filaminana miezaka ihany mandamina ny fifamoivoizana saingy misy koa ireo mitazam-potsiny satria efa tsy hitany intsony izay atao. Zavatra iray anisan’ny tsy maintsy alamina ity resaka mpivarotra sy fifamoivoizana ity eto Antananarivo fa tsy sanatria hoe ho lasa fomba amam-panao ka samy hanao izay saim-pantany.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola mandeha ny lalao !

Aoka kely aloha ry Jean aa ! Manao ahoana aloha ianao? Inona no vaovao? Mitarika ianareo, hoy ry Jean misenina aa! Eny ary ee!

 

 Mbola mandeha anie ny baolina ee! Mbola ao anaty lalao soa aman-tsara isika izao. Samy manana ny fahitany azy moa io. Ny aty mahita fa maloto ny lalao fa ny any moa mody fanina. Efa hita izao ve ry Jean fa mainty dia mbola lazaina fa fotsy ihany. Efa miharihary ireny ny porofo dia mbola lazaina fa noforonina foana? Ny vavolombelona aza efa niaiky daholo. Ny zandrinareo amin’io tankina foana tamin’ilay adihevitra farany iny rehefa nanontaniana ny fihavian’ny vola nampiasainy. Dia mbola sahinao ihany ve ry Jean ny milaza hoe milay ny anareo na koa hoe tena hanavotra an’ity tanàna ity? Aoka re ry Jean aa! Mba ahirato ihany ity maso ee! Mba marina anie ee!

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisamonim-pirenenaNahatsikaritra tsy fahatomombanana nandritry ny fifidianana

Nizotra amin’ny ankapobeny sy araka ny tokony ho izy ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa tamin’ny 19 desambra 2018 na dia teo aza ireo tsy fahatomombanana vistivitsy hoy ny ivontoerana SAFIDY.

 

Nandritra ny fampielezan-kevitra ny 4 ka hatramin’ny 17 desambra 2018, tamin’ireo komina 313 nanaovan’ny SAFIDY fanaraha-maso teo anivon’ny distrika 34, faritra 7 iasany, dia hita fa naharakotra ny antsasa-manilan’izy ireo ny fampielezan-kevitra nataon’ny kandidà na ireo mpomba azy. Latsaky ny 8% ireo kaominina nanaovan’ny kandidà fampielezan-kevitra mivantana. Ny haino aman-jery malagasy dia nandrakotra ny zotram-pifidinana nandritra ny fihodinana faharoa. Raha miohatra ny tamin’ny fihodinana voalohany dia tsy dia nivoy loatra ny hetsika manohitra ny fifidianana izy ireo na koa ireo lahateny fanairana na ireo fanaratsiana ny CENI na ny HCC. Ny haino aman-jerim-panjakana dia nisafidy ny tsy nampita ireo tranga saropady (sensible) izay niparitaka tamin’ireo haino aman-jery tsy miankina nandritra ny vanim-potoam-pifidianana. Ny andron’ny fifidianana tamin’ny 19 desambra dia nizotra tao anatin’ny filaminana, amin’ny ankapobeny dia voahaja ny fomba fiasa na dia teo aza ireo lesoka sasantsasany hita. Nihena ny taha-pandraisan’anjaran’ny mpifidy raha niohatra ny tamin’ny fihodinana voalohany noho ny faharatsian’ny toetr’andro (rotsakorana), ny fanomanana ny fetin’ny faran’ny taona, ny tsy fahavitrihan’ny mpifidy noho ny antony samihafa toy ny fitondrantenan’ireo kandida sy ireo mpanohana azy, ny tsy faharesan-dahatra amin’ny famaliana ny hetahetan’ny olompirenena, ny fotoam-pambolena...  Ny Ivontoerana SAFIDY dia maheno ny feo mandeha mikasika ny fisian’ny hosoka sy ny fihoaram-pefy rehetra nataon’ny kandida 2 tonta, ka manainga azy ireo sy ny mpifidy mba hiandry am-pahatoniana ny voka-pifidianana ofisialy avy amin’ny andrimpanjakana mahefa ary hanaraka ny ara-dalàna raha misy ny tsy fitoviam-pijery sy fanoherana ny valim-pifidianana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Thierry Rakotonarivo -CENIAfaka roa andro no feno ny 50%-n`ny voka-pifidianana

Manoloana ireo fitarainana mahakasika ny fizotran`ny fifidianana ny 19 desambra lasa teo dia nanao fanmbarana ny filoha lefitrin`ny CENI, Thierry Rakotonarivo,

 

 mahakasika ireo pitsopitsony tokony arahina amin`ny fametrahana fitoriana na fitarainana manoloana ireo mety tsy fanarahan-dalàna. Miisa telo ny karazana tsy fanarahana-dalàna amin`ny fifidianana: voalohany,  ny tsy fanaran-dalàna izay hitan`ny rehehtra mandritra ny fampielezan-kevitra; faharoa, tamin`ny andron`ny latsa-bato ary farany, ireo izay mety ho hita ny rehetra na tsy fankatoavana ny voka-pifidianana. Raha misy kandidà na olona nifidy manana eritreritra hitory amin` ireo tranga roa voalohany dia tsy maintsy folo (10) andro farafahatarany, izany hoe hatramin`ny 29 desambra ho avy izao, eny anivon`ny fitsarana mahefa. Raha toa kosa fitoriana amin`ny mety tsy ho fahafaham-po amin`ny voka-pifidianana dia roa (2) andro aorian`ny hamoahan`ny CENI ny voka-pifidianana feno  no fotoana farany hametrahana izany eny amin`ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana. Mihazakaza ny famoaham-bokatra raha oharina amin`ny fihodinana voalohany, ka nilaza i Thierry Rakotonarivo fa ho tratra anio na rahampitso ny 50%-n`ny voka-pifidianana avy amin`ireo birao fandatsaham-bato manerana ny nosy. Ny vokatra eto amin`ny faritra Antananarivo no betsaka indrindra ary manaraka ny an`i Fianarantsoa. Heverina, hoy izy, fa malalaka tsara ny hahatrarana ny vanim-potoana hamoahana izany mialoha ny faran`ny taona. Mahakasika ny fomba fiasan`ny CENI dia nanamarika hatrany ity filoha lefitra ity fa ny fampitahana ny vokatra dia manaraka ny voalazan`ny lalàna, manaraka ny fepetra tsy miandany sy tsy mitanila ary manaraka ny mangarahara ny fampitahana ny vokatra sy ny fikirakirana ny vokatra eny amin`ny CENI. Azo jerena eny amin`ny tranonkala sy arahina amin`ny haino aman-jerim-panjakana ireo vokatra vonjimaika. Tsy tokony hamoaka voka-pifidianana feno kosa ny amin`ny sehatra hafa fa afaka mitatitra izany isaky ny biraom-pifidianana ary tsy vokatra feno nasionaly. Ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana dia manao ny fomba rehetra mba ho ara-dalàna sy mangarahara ary mampandray anjara an`ny rehetra. Eny anivon`ny CENI foibe sy ny SRMV (Section de recensement des materiels de vote) ny mason`ny olom-pirenena tsirairay amin`izao.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny K25Tsy hanaiky lembenana

Hisy ny fihaonamben’ireo mpiara-dia amin’ny kandida Marc Ravalomanana eny amin’ny foiben-toeran’ny K25 eny Bel’air anio sabotsy manomboka amin’ny 9 ora maraina mba hifampitana vaovao sy hanomezana ny toromarika.

Toky R

 

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Ecouté mais pas entendu

En apprenant les « tendances » des votes à l’issue du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, les électeurs qui ont choisi le candidat n°25 multiplient les dénonciations de fraudes, d’anomalies et d’actes d’intimidation et de violence à leur encontre. La candidate malheureuse du parti social démocrate (PSD), Eliana Bezaza, craint le pire car elle a l’impression que les plaintes et dénonciations/revendications d’un camp ne sont pas considérées comme il faut au contraire de celles d’un autre camp adverse. Les frustrations et sentiments d’être des laissés pour compte n’engendrent que haine et esprit revanchard qui sont néfastes pour la nation. A son avis, la CENI et le gouvernement devraient prévenir toutes opportunités de crise post-électorales car il a eu mort d’homme et violence avérés. Les responsables des entités qui composent la plateforme de soutien au candidat Marc Ravalomanana (K25) se succèdent dans les médias et appellent leurs militants et leurs électeurs à rassembler les preuves concrètes y afférant pour les déposer dans les meilleurs délais auprès des quartiers généraux (QG) sinon directement au QG à Bel Air-Antananarivo.

Après que le candidat Marc Ravalomanana ait lancé trois (3) jours après le scrutin, un appel express aux organisateurs de l’élection, au président de la République par intérim et aux représentants de la communauté internationale pour qu’ils prennent rapidement les mesures appropriées car la contestation commence à s’élever devant les fraudes massives et la manière avec laquelle les « tendances » sont publiées. Visiblement exaspéré il laisse entendre qu’il se lave les mains si jamais il y a trouble. Dès lors, faisant fi des souhaits de la CENI au QG des candidats de s’interdire de publier leur résultat, le K25 rend public les résultats par bureau de vote des communes et districts que leurs délégués auprès des SRMV leur communiquent.

Face à ces dénonciations et aux appels du K25, la CENI se défend et déclare qu’elle n’est pas juge, ni policier. Elle n’est pas autorisée à annuler les votes en cas de fraudes. Elle n’est pas la police pour courir après ceux qui ont fait usage de faux (carte nationale d’identité et carte électorale) ou qui ont perpétré des actes d’intimidation et de violence lors du scrutin ou après le scrutin. La CENI rappelle que les élections sont aussi des devoirs citoyens et que les traitements des plaintes et requêtes relèvent de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

En tout cas, le syndicat des administrateurs civils et le syndicat des magistrats ne sont pas indifférents à ces contestations. D’après ces syndicats, des plis ou documents électoraux auraient été ouverts au niveau du comité électoral de district (CED) et d’autres qui sont parvenus au niveau du SRMV auraient été ouverts sans la présence du président de la section de recensement des matériels de vote (SRMV). Le vice-président du syndicat des magistrats (SMM), Clément Jaona avertit les 119 magistrats qui président les SRMV pour qu’ils s’en tiennent à leur rôle car le SMM ne peut tolérer aucune déviance et promet dans le cas contraire la mise en accusation devant le conseil de discipline du magistrat impliqué dans de telles malversations.

Aux dernières nouvelles, le staff K25 informe que des séances de confrontation des procès verbaux physiques (non scannés) des délégués et ceux que les SRMV ont fait parvenir à la CENI, seront opérés auprès de la CENI sous peu.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Marc Ravalomanana rencontre Rivo Rakotovao

Le candidat Marc Ravalomanana a rencontré hier au palais d’Ambohitsirohotra le président par intérim, Rivo Rakotovao. Le candidat lui a notamment fait part des tentatives de fraudes électorales avant et pendant le scrutin du second tour de l’élection présidentielle du mercredi dernier. Une doléance que le chef de l’Etat a tenu compte, bien que la présidence n’a pas fait de communication concernant cette rencontre, comme elle en a l’habitude le faire.

Cette rencontre a pourtant été qualifiée de complot par les partisans du candidat Andry Rajoelina qui ont vu d’un mauvais œil cette audience. Pour diaboliser cette réunion, ils évoquent également la présence de l’homme d’affaires Mbola Rajaonah alias Mbola Tafaray, ancien conseiller du président sortant Hery Rajaonarimampianina, actuellement cité dans des affaires de corruption au niveau de la douane.

Par médias interposés, les deux candidats et leur partisan respectif, se livre dans une guerre de communication cinglante, émaillée de provocation de tous genres et de dénigrement. Le candidat Marc Ravalomanana, mené au score par l’ancien président de la Transition, cherche par ailleurs tous les moyens pour « discréditer » son adversaire. Ce dernier, déjà confiant des résultats, multiplie par ailleurs les appels selon lesquels il est déjà le futur président de la République.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Ecouté mais pas entendu

En apprenant les « tendances » des votes à l’issue du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, les électeurs qui ont choisi le candidat n°25 multiplient les dénonciations de fraudes, d’anomalies et d’actes d’intimidation et de violence à leur encontre. La candidate malheureuse du parti social démocrate (PSD), Eliana Bezaza, craint le pire car elle a l’impression que les plaintes et dénonciations/revendications d’un camp ne sont pas considérées comme il faut au contraire de celles d’un autre camp adverse. Les frustrations et sentiments d’être des laissés pour compte n’engendrent que haine et esprit revanchard qui sont néfastes pour la nation. A son avis, la CENI et le gouvernement devraient prévenir toutes opportunités de crise post-électorales car il a eu mort d’homme et violence avérés. Les responsables des entités qui composent la plateforme de soutien au candidat Marc Ravalomanana (K25) se succèdent dans les médias et appellent leurs militants et leurs électeurs à rassembler les preuves concrètes y afférant pour les déposer dans les meilleurs délais auprès des quartiers généraux (QG) sinon directement au QG à Bel Air-Antananarivo.

Après que le candidat Marc Ravalomanana ait lancé trois (3) jours après le scrutin, un appel express aux organisateurs de l’élection, au président de la République par intérim et aux représentants de la communauté internationale pour qu’ils prennent rapidement les mesures appropriées car la contestation commence à s’élever devant les fraudes massives et la manière avec laquelle les « tendances » sont publiées. Visiblement exaspéré il laisse entendre qu’il se lave les mains si jamais il y a trouble. Dès lors, faisant fi des souhaits de la CENI au QG des candidats de s’interdire de publier leur résultat, le K25 rend public les résultats par bureau de vote des communes et districts que leurs délégués auprès des SRMV leur communiquent.

Face à ces dénonciations et aux appels du K25, la CENI se défend et déclare qu’elle n’est pas juge, ni policier. Elle n’est pas autorisée à annuler les votes en cas de fraudes. Elle n’est pas la police pour courir après ceux qui ont fait usage de faux (carte nationale d’identité et carte électorale) ou qui ont perpétré des actes d’intimidation et de violence lors du scrutin ou après le scrutin. La CENI rappelle que les élections sont aussi des devoirs citoyens et que les traitements des plaintes et requêtes relèvent de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

En tout cas, le syndicat des administrateurs civils et le syndicat des magistrats ne sont pas indifférents à ces contestations. D’après ces syndicats, des plis ou documents électoraux auraient été ouverts au niveau du comité électoral de district (CED) et d’autres qui sont parvenus au niveau du SRMV auraient été ouverts sans la présence du président de la section de recensement des matériels de vote (SRMV). Le vice-président du syndicat des magistrats (SMM), Clément Jaona avertit les 119 magistrats qui président les SRMV pour qu’ils s’en tiennent à leur rôle car le SMM ne peut tolérer aucune déviance et promet dans le cas contraire la mise en accusation devant le conseil de discipline du magistrat impliqué dans de telles malversations.

Aux dernières nouvelles, le staff K25 informe que des séances de confrontation des procès verbaux physiques (non scannés) des délégués et ceux que les SRMV ont fait parvenir à la CENI, seront opérés auprès de la CENI sous peu.

Madagascar Tribune0 partages

Ecouté mais pas entendu

En apprenant les « tendances » des votes à l’issue du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, les électeurs qui ont choisi le candidat n°25 multiplient les dénonciations de fraudes, d’anomalies et d’actes d’intimidation et de violence à leur encontre. La candidate malheureuse du parti social démocrate (PSD), Eliana Bezaza, craint le pire car elle a l’impression que les plaintes et dénonciations/revendications d’un camp ne sont pas considérées comme il faut au contraire de celles d’un autre camp adverse. Les frustrations et sentiments d’être des laissés pour compte n’engendrent que haine et esprit revanchard qui sont néfastes pour la nation. A son avis, la CENI et le gouvernement devraient prévenir toutes opportunités de crise post-électorales car il a eu mort d’homme et violence avérés. Les responsables des entités qui composent la plateforme de soutien au candidat Marc Ravalomanana (K25) se succèdent dans les médias et appellent leurs militants et leurs électeurs à rassembler les preuves concrètes y afférant pour les déposer dans les meilleurs délais auprès des quartiers généraux (QG) sinon directement au QG à Bel Air-Antananarivo.

Après que le candidat Marc Ravalomanana ait lancé trois (3) jours après le scrutin, un appel express aux organisateurs de l’élection, au président de la République par intérim et aux représentants de la communauté internationale pour qu’ils prennent rapidement les mesures appropriées car la contestation commence à s’élever devant les fraudes massives et la manière avec laquelle les « tendances » sont publiées. Visiblement exaspéré il laisse entendre qu’il se lave les mains si jamais il y a trouble. Dès lors, faisant fi des souhaits de la CENI au QG des candidats de s’interdire de publier leur résultat, le K25 rend public les résultats par bureau de vote des communes et districts que leurs délégués auprès des SRMV leur communiquent.

Face à ces dénonciations et aux appels du K25, la CENI se défend et déclare qu’elle n’est pas juge, ni policier. Elle n’est pas autorisée à annuler les votes en cas de fraudes. Elle n’est pas la police pour courir après ceux qui ont fait usage de faux (carte nationale d’identité et carte électorale) ou qui ont perpétré des actes d’intimidation et de violence lors du scrutin ou après le scrutin. La CENI rappelle que les élections sont aussi des devoirs citoyens et que les traitements des plaintes et requêtes relèvent de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

En tout cas, le syndicat des administrateurs civils et le syndicat des magistrats ne sont pas indifférents à ces contestations. D’après ces syndicats, des plis ou documents électoraux auraient été ouverts au niveau du comité électoral de district (CED) et d’autres qui sont parvenus au niveau du SRMV auraient été ouverts sans la présence du président de la section de recensement des matériels de vote (SRMV). Le vice-président du syndicat des magistrats (SMM), Clément Jaona avertit les 119 magistrats qui président les SRMV pour qu’ils s’en tiennent à leur rôle car le SMM ne peut tolérer aucune déviance et promet dans le cas contraire la mise en accusation devant le conseil de discipline du magistrat impliqué dans de telles malversations.

Aux dernières nouvelles, le staff K25 informe que des séances de confrontation des procès verbaux physiques (non scannés) des délégués et ceux que les SRMV ont fait parvenir à la CENI, seront opérés auprès de la CENI sous peu.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Ecouté mais pas entendu

En apprenant les « tendances » des votes à l’issue du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, les électeurs qui ont choisi le candidat n°25 multiplient les dénonciations de fraudes, d’anomalies et d’actes d’intimidation et de violence à leur encontre. La candidate malheureuse du parti social démocrate (PSD), Eliana Bezaza, craint le pire car elle a l’impression que les plaintes et dénonciations/revendications d’un camp ne sont pas considérées comme il faut au contraire de celles d’un autre camp adverse. Les frustrations et sentiments d’être des laissés pour compte n’engendrent que haine et esprit revanchard qui sont néfastes pour la nation. A son avis, la CENI et le gouvernement devraient prévenir toutes opportunités de crise post-électorales car il a eu mort d’homme et violence avérés. Les responsables des entités qui composent la plateforme de soutien au candidat Marc Ravalomanana (K25) se succèdent dans les médias et appellent leurs militants et leurs électeurs à rassembler les preuves concrètes y afférant pour les déposer dans les meilleurs délais auprès des quartiers généraux (QG) sinon directement au QG à Bel Air-Antananarivo.

Après que le candidat Marc Ravalomanana ait lancé trois (3) jours après le scrutin, un appel express aux organisateurs de l’élection, au président de la République par intérim et aux représentants de la communauté internationale pour qu’ils prennent rapidement les mesures appropriées car la contestation commence à s’élever devant les fraudes massives et la manière avec laquelle les « tendances » sont publiées. Visiblement exaspéré il laisse entendre qu’il se lave les mains si jamais il y a trouble. Dès lors, faisant fi des souhaits de la CENI au QG des candidats de s’interdire de publier leur résultat, le K25 rend public les résultats par bureau de vote des communes et districts que leurs délégués auprès des SRMV leur communiquent.

Face à ces dénonciations et aux appels du K25, la CENI se défend et déclare qu’elle n’est pas juge, ni policier. Elle n’est pas autorisée à annuler les votes en cas de fraudes. Elle n’est pas la police pour courir après ceux qui ont fait usage de faux (carte nationale d’identité et carte électorale) ou qui ont perpétré des actes d’intimidation et de violence lors du scrutin ou après le scrutin. La CENI rappelle que les élections sont aussi des devoirs citoyens et que les traitements des plaintes et requêtes relèvent de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

En tout cas, le syndicat des administrateurs civils et le syndicat des magistrats ne sont pas indifférents à ces contestations. D’après ces syndicats, des plis ou documents électoraux auraient été ouverts au niveau du comité électoral de district (CED) et d’autres qui sont parvenus au niveau du SRMV auraient été ouverts sans la présence du président de la section de recensement des matériels de vote (SRMV). Le vice-président du syndicat des magistrats (SMM), Clément Jaona avertit les 119 magistrats qui président les SRMV pour qu’ils s’en tiennent à leur rôle car le SMM ne peut tolérer aucune déviance et promet dans le cas contraire la mise en accusation devant le conseil de discipline du magistrat impliqué dans de telles malversations.

Aux dernières nouvelles, le staff K25 informe que des séances de confrontation des procès verbaux physiques (non scannés) des délégués et ceux que les SRMV ont fait parvenir à la CENI, seront opérés auprès de la CENI sous peu.

Madagascar Tribune0 partages

Marc Ravalomanana rencontre Rivo Rakotovao

Le candidat Marc Ravalomanana a rencontré hier au palais d’Ambohitsirohotra le président par intérim, Rivo Rakotovao. Le candidat lui a notamment fait part des tentatives de fraudes électorales avant et pendant le scrutin du second tour de l’élection présidentielle du mercredi dernier. Une doléance que le chef de l’Etat a tenu compte, bien que la présidence n’a pas fait de communication concernant cette rencontre, comme elle en a l’habitude le faire.

Cette rencontre a pourtant été qualifiée de complot par les partisans du candidat Andry Rajoelina qui ont vu d’un mauvais œil cette audience. Pour diaboliser cette réunion, ils évoquent également la présence de l’homme d’affaires Mbola Rajaonah alias Mbola Tafaray, ancien conseiller du président sortant Hery Rajaonarimampianina, actuellement cité dans des affaires de corruption au niveau de la douane.

Par médias interposés, les deux candidats et leur partisan respectif, se livre dans une guerre de communication cinglante, émaillée de provocation de tous genres et de dénigrement. Le candidat Marc Ravalomanana, mené au score par l’ancien président de la Transition, cherche par ailleurs tous les moyens pour « discréditer » son adversaire. Ce dernier, déjà confiant des résultats, multiplie par ailleurs les appels selon lesquels il est déjà le futur président de la République.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Marc Ravalomanana rencontre Rivo Rakotovao

Le candidat Marc Ravalomanana a rencontré hier au palais d’Ambohitsirohotra le président par intérim, Rivo Rakotovao. Le candidat lui a notamment fait part des tentatives de fraudes électorales avant et pendant le scrutin du second tour de l’élection présidentielle du mercredi dernier. Une doléance que le chef de l’Etat a tenu compte, bien que la présidence n’a pas fait de communication concernant cette rencontre, comme elle en a l’habitude le faire.

Cette rencontre a pourtant été qualifiée de complot par les partisans du candidat Andry Rajoelina qui ont vu d’un mauvais œil cette audience. Pour diaboliser cette réunion, ils évoquent également la présence de l’homme d’affaires Mbola Rajaonah alias Mbola Tafaray, ancien conseiller du président sortant Hery Rajaonarimampianina, actuellement cité dans des affaires de corruption au niveau de la douane.

Par médias interposés, les deux candidats et leur partisan respectif, se livre dans une guerre de communication cinglante, émaillée de provocation de tous genres et de dénigrement. Le candidat Marc Ravalomanana, mené au score par l’ancien président de la Transition, cherche par ailleurs tous les moyens pour « discréditer » son adversaire. Ce dernier, déjà confiant des résultats, multiplie par ailleurs les appels selon lesquels il est déjà le futur président de la République.

Madagascar Tribune0 partages

Ecouté mais pas entendu

En apprenant les « tendances » des votes à l’issue du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, les électeurs qui ont choisi le candidat n°25 multiplient les dénonciations de fraudes, d’anomalies et d’actes d’intimidation et de violence à leur encontre. La candidate malheureuse du parti social démocrate (PSD), Eliana Bezaza, craint le pire car elle a l’impression que les plaintes et dénonciations/revendications d’un camp ne sont pas considérées comme il faut au contraire de celles d’un autre camp adverse. Les frustrations et sentiments d’être des laissés pour compte n’engendrent que haine et esprit revanchard qui sont néfastes pour la nation. A son avis, la CENI et le gouvernement devraient prévenir toutes opportunités de crise post-électorales car il a eu mort d’homme et violence avérés. Les responsables des entités qui composent la plateforme de soutien au candidat Marc Ravalomanana (K25) se succèdent dans les médias et appellent leurs militants et leurs électeurs à rassembler les preuves concrètes y afférant pour les déposer dans les meilleurs délais auprès des quartiers généraux (QG) sinon directement au QG à Bel Air-Antananarivo.

Après que le candidat Marc Ravalomanana ait lancé trois (3) jours après le scrutin, un appel express aux organisateurs de l’élection, au président de la République par intérim et aux représentants de la communauté internationale pour qu’ils prennent rapidement les mesures appropriées car la contestation commence à s’élever devant les fraudes massives et la manière avec laquelle les « tendances » sont publiées. Visiblement exaspéré il laisse entendre qu’il se lave les mains si jamais il y a trouble. Dès lors, faisant fi des souhaits de la CENI au QG des candidats de s’interdire de publier leur résultat, le K25 rend public les résultats par bureau de vote des communes et districts que leurs délégués auprès des SRMV leur communiquent.

Face à ces dénonciations et aux appels du K25, la CENI se défend et déclare qu’elle n’est pas juge, ni policier. Elle n’est pas autorisée à annuler les votes en cas de fraudes. Elle n’est pas la police pour courir après ceux qui ont fait usage de faux (carte nationale d’identité et carte électorale) ou qui ont perpétré des actes d’intimidation et de violence lors du scrutin ou après le scrutin. La CENI rappelle que les élections sont aussi des devoirs citoyens et que les traitements des plaintes et requêtes relèvent de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

En tout cas, le syndicat des administrateurs civils et le syndicat des magistrats ne sont pas indifférents à ces contestations. D’après ces syndicats, des plis ou documents électoraux auraient été ouverts au niveau du comité électoral de district (CED) et d’autres qui sont parvenus au niveau du SRMV auraient été ouverts sans la présence du président de la section de recensement des matériels de vote (SRMV). Le vice-président du syndicat des magistrats (SMM), Clément Jaona avertit les 119 magistrats qui président les SRMV pour qu’ils s’en tiennent à leur rôle car le SMM ne peut tolérer aucune déviance et promet dans le cas contraire la mise en accusation devant le conseil de discipline du magistrat impliqué dans de telles malversations.

Aux dernières nouvelles, le staff K25 informe que des séances de confrontation des procès verbaux physiques (non scannés) des délégués et ceux que les SRMV ont fait parvenir à la CENI, seront opérés auprès de la CENI sous peu.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Ecouté mais pas entendu

En apprenant les « tendances » des votes à l’issue du scrutin présidentiel du 19 décembre dernier, les électeurs qui ont choisi le candidat n°25 multiplient les dénonciations de fraudes, d’anomalies et d’actes d’intimidation et de violence à leur encontre. La candidate malheureuse du parti social démocrate (PSD), Eliana Bezaza, craint le pire car elle a l’impression que les plaintes et dénonciations/revendications d’un camp ne sont pas considérées comme il faut au contraire de celles d’un autre camp adverse. Les frustrations et sentiments d’être des laissés pour compte n’engendrent que haine et esprit revanchard qui sont néfastes pour la nation. A son avis, la CENI et le gouvernement devraient prévenir toutes opportunités de crise post-électorales car il a eu mort d’homme et violence avérés. Les responsables des entités qui composent la plateforme de soutien au candidat Marc Ravalomanana (K25) se succèdent dans les médias et appellent leurs militants et leurs électeurs à rassembler les preuves concrètes y afférant pour les déposer dans les meilleurs délais auprès des quartiers généraux (QG) sinon directement au QG à Bel Air-Antananarivo.

Après que le candidat Marc Ravalomanana ait lancé trois (3) jours après le scrutin, un appel express aux organisateurs de l’élection, au président de la République par intérim et aux représentants de la communauté internationale pour qu’ils prennent rapidement les mesures appropriées car la contestation commence à s’élever devant les fraudes massives et la manière avec laquelle les « tendances » sont publiées. Visiblement exaspéré il laisse entendre qu’il se lave les mains si jamais il y a trouble. Dès lors, faisant fi des souhaits de la CENI au QG des candidats de s’interdire de publier leur résultat, le K25 rend public les résultats par bureau de vote des communes et districts que leurs délégués auprès des SRMV leur communiquent.

Face à ces dénonciations et aux appels du K25, la CENI se défend et déclare qu’elle n’est pas juge, ni policier. Elle n’est pas autorisée à annuler les votes en cas de fraudes. Elle n’est pas la police pour courir après ceux qui ont fait usage de faux (carte nationale d’identité et carte électorale) ou qui ont perpétré des actes d’intimidation et de violence lors du scrutin ou après le scrutin. La CENI rappelle que les élections sont aussi des devoirs citoyens et que les traitements des plaintes et requêtes relèvent de la Haute Cour constitutionnelle (HCC).

En tout cas, le syndicat des administrateurs civils et le syndicat des magistrats ne sont pas indifférents à ces contestations. D’après ces syndicats, des plis ou documents électoraux auraient été ouverts au niveau du comité électoral de district (CED) et d’autres qui sont parvenus au niveau du SRMV auraient été ouverts sans la présence du président de la section de recensement des matériels de vote (SRMV). Le vice-président du syndicat des magistrats (SMM), Clément Jaona avertit les 119 magistrats qui président les SRMV pour qu’ils s’en tiennent à leur rôle car le SMM ne peut tolérer aucune déviance et promet dans le cas contraire la mise en accusation devant le conseil de discipline du magistrat impliqué dans de telles malversations.

Aux dernières nouvelles, le staff K25 informe que des séances de confrontation des procès verbaux physiques (non scannés) des délégués et ceux que les SRMV ont fait parvenir à la CENI, seront opérés auprès de la CENI sous peu.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Observation électorale : Safidy crève l’abcès

Abus des prérogatives de puissance publique, participation des fonctionnaires, distribution d’argent, menaces, infractions et corruption. Ces remarques de l’observatoire Safidy, présents dans sept régions de Madagascar dans le cadre de l’observation du second tour de l’élection présidentielle, allant de la campagne électorale au jour du scrutin, se distinguent des habituelles déclarations flatteuses des observateurs électoraux internationaux. Contrairement à ce groupe d’observateurs nationaux, les observateurs internationaux ont une fois de plus fait primer la diplomatie.

L’Observatoire Safidy fait remarquer que outre les députés, les maires, les adjoints maires, les conseillers communaux qui sont autorisés à faire campagne, ce sont les enseignants et le personnel de l’éducation nationale qui se sont les plus mobilisés dans les campagnes électorales. Dans 21,1% des communes observées, la proportion de la participation des ces derniers est légèrement plus élevée en faveur du candidat N° 13 (18, 5 %), comparé au 15,3% en soutien au candidat N° 25. L’abus des prérogatives de puissance publique reste toutefois très faible, enregistré seulement dans 1,4% des communes.

L’observatoire Safidy note également des cas de distributions d’argent dans 10,4% des communes. « Dans la majorité des cas, elles ont été pratiquées par les groupes de soutien du candidat N° 13 (82,8% des cas) par rapport à 17,2% des cas par les groupes de soutien du candidat N° 25. Dans certains cas, les distributions ont été faites avec comme contrepartie les informations sur les électeurs (CIN, CE, N° BV). Les menaces ou pressions ont été seulement enregistrées au niveau de 1,2% des communes observées ».

« Pendant la campagne électorale du second tour, les observateurs de Safidy et les citoyens qui ont utilisé les numéros verts ont signalé 117 cas relatifs à ces infractions, toutes régions de Madagascar confondues : 88 sont attribués au candidat N° 13 et ses partisans, 29 attribués au candidat N° 25 et ses partisans. Des cas (présumés) sont survenus et ont été signalés et présentés rapidement de manière diligente au Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) pour recoupement et investigation ».

Durant la campagne électorale, les observateurs nationaux ont également relevés des « dénigrements entre les partisans des candidats dans 8,2% des communes avec plus de cas recensés à Analamanga (13,2%) suivis des régions Atsinanana (8,9%), Boeny (8,3%) et Amoron’i Mania (8,1%). Dans les communes concernées, les dénigrements faits par le candidat N°13 ont concerné 65,2% des communes et 43,5% des communes pour le candidat N° 25 ».

L’observatoire Safidy fait état également de manque de rigueur et de professionnalisme concernant, entre autres, « l’inexistence de tableaux d’affichage officiels qui a eu comme conséquence la multiplication des affichages sauvages. Cette situation a été enregistrée dans 17,7% des communes observées pour le N° 13 et 11,5% le N° 25. Pour les deux candidats, la pose d’affiche dans des lieux interdits est beaucoup plus remarquée dans les régions Analamanga, Atsimo Andrefana et Amoron’i Mania. Aucune infrastructure n’a été épargnée : CISCO, EPP, CEG, poteaux de la JIRAMA, bâtiments religieux, bureaux des communes, hôpitaux, DREN ».

Pour les observateurs internationaux, il n’y a que ceux de l’Union européenne qui « déplore l’assassinat de deux membres d’un bureau de vote situé dans le district d’Ankazoabo de la région d’Atsimo-Andrefana survenu dans la nuit précédant le vote, suite à des actes de banditisme ».

Les efforts déployés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour éviter les erreurs et le taux de participation faible par rapport au premier tour, ont toutefois été reconnus par l’ensemble des observateurs électoraux.

De son côté, la Chef de la délégation du Parlement européen intégrée à la Mission, Madame Lidia Geringer de Oedenberg, dans la déclaration préliminaire, de la MOE-UE a mis en exergue que « la voie légale est la seule option pour contester un résultat, la rue et ses violences ne peuvent pas être une option ». « Je suis rassurée d’entendre que les deux candidats nous ont confirmé leur détermination dans ce sens. Les Malgaches, qui ont fait preuve de maturité politique, veulent pouvoir enfin se concentrer sur leur avenir ». déclare-t-elle.

Madagascar Tribune0 partages

Marc Ravalomanana rencontre Rivo Rakotovao

Le candidat Marc Ravalomanana a rencontré hier au palais d’Ambohitsirohotra le président par intérim, Rivo Rakotovao. Le candidat lui a notamment fait part des tentatives de fraudes électorales avant et pendant le scrutin du second tour de l’élection présidentielle du mercredi dernier. Une doléance que le chef de l’Etat a tenu compte, bien que la présidence n’a pas fait de communication concernant cette rencontre, comme elle en a l’habitude le faire.

Cette rencontre a pourtant été qualifiée de complot par les partisans du candidat Andry Rajoelina qui ont vu d’un mauvais œil cette audience. Pour diaboliser cette réunion, ils évoquent également la présence de l’homme d’affaires Mbola Rajaonah alias Mbola Tafaray, ancien conseiller du président sortant Hery Rajaonarimampianina, actuellement cité dans des affaires de corruption au niveau de la douane.

Par médias interposés, les deux candidats et leur partisan respectif, se livre dans une guerre de communication cinglante, émaillée de provocation de tous genres et de dénigrement. Le candidat Marc Ravalomanana, mené au score par l’ancien président de la Transition, cherche par ailleurs tous les moyens pour « discréditer » son adversaire. Ce dernier, déjà confiant des résultats, multiplie par ailleurs les appels selon lesquels il est déjà le futur président de la République.

Madagate0 partages

Madagate.org : vœux de Noël 2018 et de Nouvel An 2019

HISTOIRE DE VŒUX DANS LA BIBLE

Vous n’avez le temps ou, plus exactement, vous ne voulez pas prendre le temps de lire la Bible, le livre le plus vendu au monde, pour une raison ou pour une autre. Ce n’est pas grave. En cette veille de la Nativité 2018 et à l’approche du Nouvel An 2019 (oui, déjà !), je vous propose, pêle-mêle, quelques versets tirés de la Bible à propos de vœux. Puisse leur lecture vous apportez un souffle nouveau dans votre culture spirituelle. Jeannot Ramambazafy

Si tu fais un vœu à l'Éternel, ton Dieu, tu ne tarderas point à l'accomplir: car l'Éternel, ton Dieu, t'en demanderait compte, et tu te chargerais d'un péché. Si tu t'abstiens de faire un vœu, tu ne commettras pas un péché. Mais tu observeras et tu accompliras ce qui sortira de tes lèvres, par conséquent les vœux que tu feras volontairement à l'Éternel, ton Dieu, et que ta bouche aura prononcés. Deutéronome 23 : 21-23

Lorsqu'un homme fera un vœu à l'Éternel, ou un serment pour se lier par un engagement, il ne violera point sa parole, il agira selon tout ce qui est sorti de sa bouche. Nombres 30 : 2

C'est un piège pour l'homme que de prendre à la légère un engagement sacré, Et de ne réfléchir qu'après avoir fait un vœu. Proverbes 20 : 25

Maudit soit le trompeur qui a dans son troupeau un mâle, Et qui voue et sacrifie au Seigneur une bête chétive! Car je suis un grand roi, dit l'Éternel des armées, Et mon nom est redoutable parmi les nations. Malachie 1 : 14

Lorsqu'une femme, dans sa jeunesse et à la maison de son père, fera un vœu à l'Éternel et se liera par un engagement, et que son père aura connaissance du vœu qu'elle a fait et de l'engagement par lequel elle s'est liée, -si son père garde le silence envers elle, tout vœu qu'elle aura fait sera valable, et tout engagement par lequel elle se sera liée sera valable; mais si son père la désapprouve le jour où il en a connaissance, tous ses vœux et tous les engagements par lesquels elle se sera liée n'auront aucune valeur; et l'Éternel lui pardonnera, parce qu'elle a été désapprouvée de son père. Nombres 30 : 3-8

Lorsqu'une femme, dans la maison de son mari, fera des vœux ou se liera par un serment, et que son mari en aura connaissance, -s'il garde le silence envers elle et ne la désapprouve pas, tous ses vœux seront valables, et tous les engagements par lesquels elle se sera liée seront valables; mais si son mari les annule le jour où il en a connaissance, tout vœu et tout engagement sortis de ses lèvres n'auront aucune valeur, son mari les a annulés; et l'Éternel lui pardonnera. Nombres 30 : 10-15

L'Éternel parla à Moïse, et dit: Parle à Aaron et à ses fils, et à tous les enfants d'Israël, et tu leur diras: Tout homme de la maison d'Israël ou des étrangers en Israël, qui offrira un holocauste à l'Éternel, soit pour l'accomplissement d'un vœu, soit comme offrande volontaire, prendra un mâle sans défaut parmi les bœufs, les agneaux ou les chèvres, afin que sa victime soit agréée. Lévitique 22 : 17-19

Si quelqu'un offre un sacrifice pour l'accomplissement d'un vœu ou comme offrande volontaire, la victime sera mangée le jour où il l'offrira, et ce qui en restera sera mangé le lendemain. Lévitique 7 : 16

Si un homme offre à l'Éternel du gros ou du menu bétail en sacrifice d'actions de grâces, soit pour l'accomplissement d'un vœu, soit comme offrande volontaire, la victime sera sans défaut, afin qu'elle soit agréée; il n'y aura en elle aucun défaut. Lévitique 22-21

S'il s'agit d'animaux qui peuvent être offerts en sacrifice à l'Éternel, tout animal qu'on donnera à l'Éternel sera chose sainte. L'Éternel parla à Moïse, et dit: Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Lorsqu'on fera des vœux, s'il s'agit de personnes, elles seront à l'Éternel d'après ton estimation. Lévitique 27 : 1-25

Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne pour y établir vos demeures, et que vous offrirez à l'Éternel un sacrifice consumé par le feu, soit un holocauste, soit un sacrifice en accomplissement d'un vœu ou en offrande volontaire, ou bien dans vos fêtes, pour produire avec votre gros ou votre menu bétail une agréable odeur à l'Éternel, - celui qui fera son offrande à l'Éternel présentera en offrande un dixième de fleur de farine pétrie dans un quart de hin d'huile. Nombre 15 : 2-4

C'est là que vous présenterez vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices, vos offrandes en accomplissement d'un vœu, vos offrandes volontaires, et les premiers-nés de votre gros et de votre menu bétail. Deutéronome 12 : 6

Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes vœux envers le Très Haut. Psaumes 50 : 14

J'irai dans ta maison avec des holocaustes, J'accomplirai mes vœux envers toi: Pour eux mes lèvres se sont ouvertes, Et ma bouche les a prononcés dans ma détresse. Psaumes 66 : 13-14

Je devais un sacrifice d'actions de grâces, Aujourd'hui j'ai accompli mes vœux. Proverbes 7 : 14

Pour moi, je t'offrirai des sacrifices avec un cri d'actions de grâces, J'accomplirai les vœux que j'ai faits: Le salut vient de l'Éternel. Jonas 2 : 9

Joas dit aux sacrificateurs: Tout l'argent consacré qu'on apporte dans la maison de l'Éternel, l'argent ayant cours, savoir l'argent pour le rachat des personnes d'après l'estimation qui en est faite, et tout l'argent qu'il vient au cœur de quelqu'un d'apporter à la maison de l'Éternel, que les sacrificateurs le prennent chacun de la part des gens de sa connaissance, et qu'ils l'emploient à réparer la maison partout où il se trouvera quelque chose à réparer. 2 Rois 12 : 4-5

Tu n'apporteras point dans la maison de l'Éternel, ton Dieu, le salaire d'une prostituée ni le prix d'un chien, pour l'accomplissement d'un vœu quelconque; car l'un et l'autre sont en abomination à l'Éternel, ton Dieu. Deutéronome 23 : 18

Elle fit un vœu, en disant: Éternel des armées! Si tu daignes regarder l'affliction de ta servante, si tu te souviens de moi et n'oublies point ta servante, et si tu donnes à ta servante un enfant mâle, je le consacrerai à l'Éternel pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera point sur sa tête. 1 Samuel 1 : 11

Jacob fit un vœu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Éternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras. Genèse 28 : 20-22

Alors Israël fit un vœu à l'Éternel, et dit: Si tu livres ce peuple entre mes mains, je dévouerai ses villes par interdit. Nombres 21 : 2

Jephthé fit un vœu à l'Éternel, et dit: Si tu livres entre mes mains les fils d'Ammon, quiconque sortira des portes de ma maison au-devant de moi, à mon heureux retour de chez les fils d'Ammon, sera consacré à l'Éternel, et je l'offrirai en holocauste. Jephthé marcha contre les fils d'Ammon, et l'Éternel les livra entre ses mains. Juges 11 : 30-40

Au bout de quarante ans, Absalom dit au roi: Permets que j'aille à Hébron, pour accomplir le voeu que j'ai fait à l'Éternel. Car ton serviteur a fait un vœu, pendant que je demeurais à Gueschur en Syrie; j'ai dit: Si l'Éternel me ramène à Jérusalem, je servirai l'Éternel. 2 Samuel 15 : 7-8

Comment rendrai-je à l'Éternel Tous ses bienfaits envers moi? J'élèverai la coupe des délivrances, Et j'invoquerai le nom de l'Éternel; J'accomplirai mes vœux envers l'Éternel, En présence de tout son peuple. Psaumes 116 : 12-14

O Dieu! Je dois accomplir les vœux que je t'ai faits; Je t'offrirai des actions de grâces. Psaumes 56 : 12

Je t'offrirai un sacrifice d'actions de grâces, Et j'invoquerai le nom de l'Éternel; J'accomplirai mes vœux envers l'Éternel, En présence de tout son peuple. Psaumes 116 : 17-18

Ces hommes furent saisis d'une grande crainte de l'Éternel, et ils offrirent un sacrifice à l'Éternel, et firent des vœux. Jonas 1 : 16

Tu seras dans la grande assemblée l'objet de mes louanges; J'accomplirai mes vœux en présence de ceux qui te craignent. Psaumes 22 : 25

Alors je chanterai sans cesse ton nom, En accomplissant chaque jour mes vœux. Psaumes 61 : 8

Au chef des chantres. Psaume de David. Cantique. Avec confiance, ô Dieu! on te louera dans Sion, Et l'on accomplira les vœux qu'on t'a faits. Psaumes 65 : 1

L'Éternel parla à Moïse, et dit: Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Lorsqu'un homme ou une femme se séparera des autres en faisant vœu de naziréat, pour se consacrer à l'Éternel, il s'abstiendra de vin et de boisson enivrante; il ne boira ni vinaigre fait avec du vin, ni vinaigre fait avec une boisson enivrante; il ne boira d'aucune liqueur tirée des raisins, et il ne mangera point de raisins frais ni de raisins secs. Nombres 6 : 1-21

Il y avait un homme de Tsorea, de la famille des Danites, et qui s'appelait Manoach. Sa femme était stérile, et n'enfantait pas. Un ange de l'Éternel apparut à la femme, et lui dit: Voici, tu es stérile, et tu n'as point d'enfants; tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils. Maintenant prends bien garde, ne bois ni vin ni liqueur forte, et ne mange rien d'impure. Juges 13 : 2-5

Il jura à l'Éternel, Il fit ce vœu au puissant de Jacob: Je n'entrerai pas dans la tente où j'habite, Je ne monterai pas sur le lit où je repose, Je ne donnerai ni sommeil à mes yeux, Ni assoupissement à mes paupières. Psaumes 132 : 2-5

Paul resta encore assez longtemps à Corinthe. Ensuite il prit congé des frères, et s'embarqua pour la Syrie, avec Priscille et Aquilas, après s'être fait raser la tête à Cenchrées, car il avait fait un vœu. Actes 18 : 18

Prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu'ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu'ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi. A l'égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu'ils eussent à s'abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité. Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l'offrande présentée pour chacun d'eux. Actes 21 : 24-26

Mais vous, vous dites: Celui qui dira à son père ou à sa mère: Ce dont j'aurais pu t'assister est une offrande à Dieu, n'est pas tenu d'honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. Matthieu 15 : 5-6

Mais vous, vous dites: Si un homme dit à son père ou à sa mère: Ce dont j'aurais pu t'assister est corban, c'est-à-dire, une offrande à Dieu, vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables. Marc 7 : 11-13

Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël: Vous et vos femmes, vous avez déclaré de vos bouches et exécuté de vos mains ce que vous dites: Nous voulons accomplir les vœux que nous avons faits, offrir de l'encens à la reine du ciel, et lui faire des libations. Maintenant que vous avez accompli vos vœux, exécuté vos promesses, écoutez la parole de l'Éternel, vous tous de Juda, qui demeurez au pays d'Égypte! Voici, je le jure par mon grand nom, dit l'Éternel, mon nom ne sera plus invoqué par la bouche d'aucun homme de Juda, et dans tout le pays d'Égypte aucun ne dira: Le Seigneur, l'Éternel est vivant! Voici, je veillerai sur eux pour faire du mal et non du bien; et tous les hommes de Juda qui sont dans le pays d'Égypte seront consumés par l'épée et par la famine, jusqu'à ce qu'ils soient anéantis. Jérémie 44 : 25-28

 

Midi Madagasikara0 partages

Embouteillage à Tana : Week-end noir pour la circulation

L’axe Ankorondrano était fortement engorgé, hier et le sera sans doute encore ce week-end. (Photo Yvon RAM)

Hier, c’était sans doute la journée où la circulation était particulièrement paralysée dans la capitale. Il fallait un tour d’horloge pour parcourir quelques centaines de mètres, en voiture, et près de quatre heures pour rejoindre les périphéries en fin de journée.

Si le début du mois de décembre marque les difficultés pour circuler dans Tanà, le dernier week-end avant le début des fêtes est sans doute le plus dur à vivre pour les usagers. C’était le cas hier où l’affluence record dans les rues de la capitale, dans le centre comme dans les périphéries, a eu raison de la patience des automobilistes. C’est ainsi que des voix s’élèvent, les nerfs sont à vif, et le civisme au volant, vite oublié face à une circulation inextricable et les embouteillages monstres sur les grands axes d’Antananarivo. Comme il fallait s’y attendre, il était quasiment impossible de circuler à Analakely, hier plus que les jours précédents. Les usagers étaient nombreux à avoir laissé leur véhicule dans les quartiers voisins et opté pour la marche à pied jusqu’à Analakely ou Behoririka pour les courses impératives.

Jusqu’à lundi. De même, les quartiers des grands marchés à ciel ouvert comme à Andravoahangy, Analakely, Ambodin’Isotry, aux 67ha, ainsi que les quartiers des centres commerciaux tels Ambodivona, Ankorondrano et Ivandry-Alarobia ont également connu une journée noire, hier, notamment à la mi-journée et en fin d’après-midi jusqu’en début de soirée. Ces zones risquent encore d’être fortement engorgées, ce week-end, et sûrement jusqu’à lundi, veille de Noël. Sachant ce qui les attend, les usagers se préparent déjà, autant que faire se peut, pour affronter les journées de ce week-end dont la majeure partie sera sans doute perdue dans les transports. Opter pour des chaussures confortables pour la marche et des couvre-chefs pour se protéger du soleil, n’est sûrement pas une mauvaise idée. Cependant, celle-ci n’est préférable que si l’on ne prévoit pas de faire des achats de produits trop lourds ou au grand volume, auquel cas il est impératif de se déplacer en voiture. Et prendre son mal en patience.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

MRHP : Paniers bien garnis pour le personnel  

Remise de packs de fin d’année au MRHP par le ministre Augustin Andriamananoro.

Comme tous les autres départements, le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche (MRHP) a marqué les fêtes de fin d’année hier, avec la distribution de vivres et de paniers garnis à tout le personnel. La remise officielle a été menée par le ministre Augustin Andriamananoro dans l’enceinte du Ministère à Ampandrianomby. Chaque personnel du Ministère, fonctionnaires ou agents non encadrés de l’Etat, a reçu un sac de riz blanc, une oie, de l’huile, des pâtes, des sardines, des bonbons et des chocolats. Les agents du Ministère répartis au niveau des 22 Directions Régionales et de toutes les Circonscription Régionales n’ont pas été en reste. Ils ont obtenu des vivres, mais dans l’équivalence en numéraire, selon les explications. Dans son allocution, le ministre a d’ores et déjà adressé ses vœux de santé et de bonheur à tout un chacun et surtout à l’endroit du Peuple malgache pour la nouvelle année 2019. Le président des œuvres sociales du Ministère, Haja Rakotoson, n’a pas tari d’éloges à l’endroit du Ministre. Il a adressé les appréciations du personnel qui a bénéficié de ces vivres.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Grande Braderie : Trois dernières journées prometteuses

La grande foule sera au rendez-vous pour les trois dernières journées de la Grande Braderie.

Les deux premières journées de la Grande Braderie de Madagascar étaient plutôt moyennes, en termes d’affluence. « C’est tout à fait normal, car d’habitude, les gens ne viennent pas en masse durant les premiers jours » explique un responsable de Madavision. Mais les trois dernières journées sont très prometteuses. Trois journées, car cette fois-ci, l’événement se tient jusqu’à lundi, c’est-à-dire à la veille de Noël. D’ailleurs, en s’attendant à cette grande affluence, marquée, par ailleurs, par cette ambiance de fête, les participants promettent de faire le maximum pour satisfaire les visiteurs. Et ce, aussi bien en termes de qualité des marchandises que celui des prix. En effet, ce ne sont pas les nouveautés qui manquent à la Grande Braderie de Madagascar, dont le propre est encore et toujours la remise obligatoire d’au moins 15% sur toutes les marchandises. Durant ces trois dernières journées, des animations sont également prévues. Une occasion en somme de joindre l’utile à l’agréable.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Début de crispation politique après l’élection

Après ce deuxième tour de l’élection présidentielle, ce week-end de Noël arrive à point nommé pour calmer les esprits. Le dépouillement des PV par la CENI se fait normalement, mais le climat politique est vicié par le début de polémique créé par le camp de Marc Ravalomanana, très critique sur le déroulement du scrutin. Les résultats affichés sur le site de la CENI montrent une avance confortable d’Andry Rajoelina sur son adversaire et cela explique certainement le ton modéré de l’entourage ce dernier disant attendre dans la sérénité le verdict des urnes. La communauté internationale, par le biais de ses représentants, lance un appel au calme et demande aux partisans des deux candidats de faire preuve de retenue. Les termes utilisés sont à peine nuancés et l’avertissement adressé à ceux qui sont tentés de créer des troubles est clair. Les quatre jours qui vont suivre ne seront pas de trop pour faire baisser une tension palpable. Le premier tour a permis de conforter le rôle de la CENI. C’est elle et elle seule qui est habilitée à publier des résultats provisoires. Le dépôt de requêtes auprès de la HCC permettra de les infirmer ou de les confirmer. Le déroulement sans incident grave des opérations de vote est un bon point à souligner, mais on reste quand même dans l’expectative car le souvenir des crises post électorales passées est cuisant. Malgré cela, la vie continue. Les embouteillages monstres ont asphyxié les Tananariviens, ne leur laissant aucun répit. Malgré cela, l’ambiance de fête est quand même en train de s’installer.

Sur le plan international, l’attention des médias continue de se focaliser sur la crise des gilets jaunes qui est en train de se terminer sans trop de casse pour le président Macron. Le chef de l’Etat a satisfait à de nombreuses revendications des manifestants. Cette semaine, les membres des forces de l’ordre ont, eux aussi, décidé de demander la revalorisation de leurs conditions de travail. Ils ont eu gain de cause auprès de leur ministre. Et ils s’apprêtent maintenant à se mobiliser pour assurer la sécurité durant la sixième manifestation des gilets jaunes aujourd’hui. Le gouvernement va organiser un débat national de sortie de crise.

Donald Trump fait petit à petit le vide autour de lui. Il est lâché par tous les poids lourds qui donnaient une certaine consistance à la politique menée par son administration. Ses « tweets » ravageurs ont détruit la crédibilité de son action sur tous les fronts. La dernière personnalité à avoir claqué la porte est Jim Mathis, ancien général des marines, considéré comme « l’adulte dans la pièce ». Sa démission survient après l’annonce faite sans consultation préalable de ses collaborateurs par le locataire de la Maison  Blanche du retrait des forces américaines du front syrien. Le président affirme que cela pouvait se faire car  DAESH avait été détruit. L’embarras de ses alliés de la coalition après cela a été évident.

En RDC, l’élection présidentielle qui devrait avoir lieu ces jours-ci est reportée par la CENI au 30 décembre. Ce scrutin était qualifié de très dangereux par les observateurs, la situation politique étant très instable.

Une fois de plus, Madagascar se trouve à la croisée des chemins car elle est en train de négocier son avenir en ce moment. De l’issue de cette élection présidentielle, dépend la sortie  de cette longue crise où étaient plongés les Malgaches. Le week-end de Noël est le bienvenu pour détendre une atmosphère politique crispée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Doublé malgache au Trail de la Liberté

Mampitroatsy et Mbolatiana Ramiandrisoa après leur victoire au ‘Trail de la Liberté’.

L’athlétisme malgache a encore fait parler de lui jeudi lors du ‘Trail de la liberté’ qui s’est tenu à Hell- Bourg, une petite ville réunionnaise qui retraçait la vie des esclaves.

La course distante de seulement 12km mais avec un dénivelé de 800m a permis aux Malgaches de montrer leur suprématie.

C’est ainsi que Mampitroatsy a fini à la première place avec un chrono de 1h 10mn 28 sec devançant ainsi Olivier Parmentier (1.11.39) et Lebon Vincent (1.12.12)

Chez les dames, on a vu un « one woman show », puisque Mbolatiana Ramiandrisoa terminait très loin devant signant même une 19e place au temps scratch. La Malgache a réalisé les 12km de trail en 1h 23mn 35 sec.

Sa poursuivante, Claire Jacquet, avait fini avec un chrono de 1h 30 mn 34 sec devant la Hibon Fatima qui malgré le poids de l’âge, terminait avec un temps de 1h 35 sec 23.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

HCC : Second revers pour Mahazoasy

Mahazoasy en a… reçu pour son grade.

Comme nous l’avions pressenti dans notre article d’hier, « la demande d’avis du Président par intérim de l’Assemblée nationale est irrecevable pour défaut de qualité du requérant », selon l’Avis émis hier par le juge constitutionnel. Un second revers pour Freddie Mahazoasy qui a saisi la HCC pour une demande d’interprétation des articles 50.2 et 104 de la Constitution par lettre en date du 18 décembre 2018. Il s’était déjà heurté à une fin de non recevoir de la part d’Ambohidahy lorsqu’il avait saisi pour la première fois la HCC le 05 septembre 2018, aux fins de contrôle de constitutionnalité du décret portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle anticipée.

Aucun recours. Dans sa Décision du 7 septembre 2018, la HCC de signifier que « le fait d’assurer l’intérim pour absence temporaire du Président de l’Assemblée nationale ne confère pas au requérant la qualité de Chef d’Institution et, partant de saisir la Cour de céans ». Force est de se demander si Freddie Mahazoasy ignore – délibérément ou pas – cette Décision en date du 7 septembre 2018 de la HCC qui n’est susceptible d’aucun recours et s’applique à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles. D’ailleurs, la Décision en question a été notifiée au Président par intérim de l’Assemblée nationale et publiée au Journal Officiel.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Sambo piraty « Flying » : Efa nogiazana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina

Omaly alina tokony ho tamin’ny misasaka alina no tonga tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ilay sambo piraty « Flying » tratra tao avaratr’i Madagasikara. Miisa 15 ny mpanamory sy ny komandan’ny sambo tao anatin’ity « Flying » ity. Raha ny hany fanazavana azo avy amin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana eto Toamasina niatrika ny fahatongavan’ity sambo, notronon’ireo solontena avy amin’ny ekipan’ny primatiora sy ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena, dia tsy nahitana na inona na inona ity sambo ity tamin’ny fahatongavany tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina izay nahantsona ao amin’ny “mole B1”. Midika izany, araka ny fanazavana azo ihany, fa eo am-piandrasana ireo harena voajanahary malagasy (andramena) izy izao tratra izao. Ity sambo ity ihany koa ilay efa nifanenjehana nandritra ny hetsika nataon’ny fanjakana saingy tafaporitsaka hatrany. Ho hita eo ny ho tohin’ny raharaha satria efa misokatra ny fanadihadiana amin’izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Groupe WM à Ankorondrano Est : Friandises, jouets, vêtements et repas pour 64 enfants vulnérables

M. Johan Rakotoarivelo (à gauche) et M. Jeremy Rabesahala (à droite) lors de l’œuvre sociale hier au « fokontany » d’Ankorondrano Est.

64 enfants issus de familles nécessiteuses du quartier d’Ankorondrano Est ont vécu un peu de la magie de Noël hier. Comme à l’accoutumée, à la veille des fêtes de la Nativité et de l’Indépendance, le groupe WM (regroupant les entreprises de presse Midi Madagasikara, Gazetiko, Midi Flash, Malaza, Matv et Mafm) a pensé aux plus démunis d’Ankorondrano.

Hier, le groupe a été représenté par M.Johan Rakotoarivelo (Haut responsable au sein de Midi Madagasikara et fils aîné de feue Mme Juliana Andriambelo affectueusement appelée Mme Fafah, ancienne DG de Midi Madagasikara) et de M. Jeremy Rabesahala, Directeur général de Midi Madagasikara. A l’occasion d’un repas chaud et copieux et le groupe folklorique « Gasy mihanta » à l’animation, ils ont offert aux 64 enfants démunis, des vêtements et jouets neufs pour Noël, mais aussi un peu de douceur avec des friandises. Des présents accueillis chaleureusement par les enfants et avec un peu de soulagement pour les parents, car ils n’ont pas forcément de budget alloué aux jouets et aux friandises pour Noël, étant crieurs, lessiveuses, gardiens, ou encore marchands ambulants pour la plupart. Rappelons que tous les jours ouvrables, un repas chaud est offert quotidiennement à ces 64 enfants du quartier d’Ankorondrano Est.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Gold Top  20 : Un remake de la finale, Cosfa-FTM

Une finale qui promet.

Les deux équipes se retrouvent pour la troisième fois. Cette finale du Gold Top 20 opposant FTM et COSFA est placée sous le signe de la revanche.

Une affiche alléchante. Après plusieurs mois de compétition, le championnat de Madagascar Elite Fédéral de rugby ou Gold Top 20 connaîtra son dénouement demain au Stade Makis à Andohatapenaka. « Fitambaran’ny Tanoran’i Manjakaray » (FTM) se mesurera au Club Omnisport des Forces Armées (COSFA). Une rencontre qui s’annonce à la fois très ouverte et serrée.

Revanche. C’est la troisième fois que les deux équipes se retrouvent en l’espace d’un an. L’année dernière en finale du championnat national, les gars de Manjakaray ont battu les militaires du Cosfa. Une confirmation qu’ils ont gardée lors des demi-finales de la Coupe du président cette année. Comme disait l’adage, jamais deux sans trois, FT Manjakaray veut à la fois remporter son troisième sacre de l’année, mais, aussi, sa troisième victoire face au Cosfa. « L’équipe veut à tout prix son troisième titre national. D’ailleurs, l’équipe est au grand complet. Nous avons hâte d’être à dimanche d’autant plus que tous les joueurs sont très motivés », a fait savoir, Rarivoson dit Son, entraîneur de FT Manjakaray.

CACC. Méfiez-vous de la bête blessée. C’est dans cette optique que les militaires du Cosfa abordent cette rencontre. Les protégés de Noé Mboazafy dit Razily n’auront pas le droit à l’erreur. « Certes nous avons perdu notre finale de l’année dernière pour un petit faux-pas facile à récupérer mais depuis beaucoup de choses ont changé. Cette finale est placée sous le signe de la revanche donc  les joueurs ont le moral gonflé à bloc », a déclaré Mboazafy Noé dit Razily, coach de l’équipe. Comme déjà annoncée, l’équipe championne sera qualifiée pour la Coupe d’Afrique des clubs champions (CACC). Avant ces hostilités, TF Anatihazo affrontera FT Andavamamba dans le match pour la troisième place. En Challenge Elite Fédéral, STM défiera XV Avenir. Autant dire que les matchs promettent de belles bagarres.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina renivohitra : Nifanehatra tamin’ny fitokonan’ny mpiasa ny mariazin’ny zanaky ny ben’ny t...

Nanomboka omaly ny fitokonana faoben’ny mpiasan’ny kaominin’i Toamasina renivohitra, araka ny fampahafantarana efa nataon’izy ireo tamin’ireo solontenam-panjakana samihafa teto Toamasina, noho ny olana goavana iainan’ireto mpiasa efa am-bolana maro izao. Raha ny fanazavan’ireo solontenan’ny mpiasa nanome ny fanazavana ny antom-pitokonan’izy ireo manomboka omaly ity, dia noho ny resaka karaman’izy ireo tsy omen’ny kaominina, nefa misy mahazo izany hatrany ireo olona mpiara-miasa amin’ny ben’ny tanana, no niteraka izao fitokonana tsy misy fetrany izao. Araka ny fanazavana azo dia efa efa-bolana izao no tsy nahazo ny karamany ireo mpiasa raikitra, raha efa mahatratra 16 volana kosa ireo mpiasan’ny kaominina an-tselika izay ny ankamaroany dia ireo mpanadio tanana. Nomarihan’ireto mpiasa mitokona ireto koa fa tsy mba isan’ny mpiasam-panjakana misitraka ilay fanondrotana karama nambaran’ny filoham-pirenena tamin’ity taona ity koa izy ireo, nefa efa hifarana ity ny taona 2018. Milaza ny nanome toky ny mpiasa mitokona ny ben’ny tanana Ratsiraka Elisé Laurent, omaly, fa hamoaka ny karama roa volan’ny mpiasa. Ho sarotra ihany anefa izany, hoy ny mpiasa, satria tsy vao izao no nilazan’ny ben’ny tanana toy izany, saingy Ambatobevohoka hatrany izay lazainy fa tsy mety tanteraka mihitsy. Niavaka koa anefa ity fitokonan’ny mpiasan’ny kaominin’i Toamasina omaly tsy hisy fetrany ity, satria tamin’io omaly io koa no natao ny mariazin’ny zanaky ny ben’ny tanana Ratsiraka Elisé Laurent, izay antony namindrana ny biraon’ny SRMV ho eny amin’ny lapan’ny faritra Atsinanana tamin’izao fihodinana faharoan’ny fifidianana izao. Vao nigadona ny ben’ny tanana sy ny zanany ary ny vinantony, notronin’ireo fianakavian’ny andaniny sy ny ankilany avy, dia horakoraka fitakiana karama tamin’ny ben’ny Tanana no nitsenan’ireo mpiasa mitokona azy. Voatery niantso mpitandro ny filaminana ny ben’ny tanana nisahana ny filaminana nandritra ny fanambadian-janany, saingy rehefa tena nandeha ny lanonana rehetra dia nohajain’ireo mpitokona izany, satria ny heloky ny rainy tsy heloky ny zanany amin’ny olan’ireto mpiasa tsy nahazo karama ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambositra : « Mandry am-bava-basy ny vahoaka ankehitriny » hoy ny solombavambahoaka

« Mandry am-bava-basy ny vahoaka eto amin’ny renivohitry ny faritra Amoron’i Mania  ankehitriny », hoy ny solombavambahoaka voafidy eto amin’ny distrikan’Ambositra, Zakamady Rakotosolofondraibe, raha niantso ny mpanao gazety, ny alakamisy tolak’andro teo. Nomarihin’ity solombavambahoaka ity, fa tsy mitsahatra  mitombo ny tsy fandriam-pahalemana misy eto  Ambositra, faritra Amoron’i Mania tato ho ato. Mandeha amin’ny andiany maro (am-polony)  ireo jiolahy, betsaka ireo trano vaky, na an-tanan-dehibe na eny ambanivohitra. Maro ny maratra tamin’ireo fokonolona, tsy vitsy ihany koa, no maty, very omby sy fananany isan-karazany.  Mijaly ny vahoaka, raha nandry  an-diran’antsy teo aloha, ankehitriny, hoy ihany i Zakamady Rakotondraibesolofo, dia mandry am-bava-basy, miraviravy tanana tanteraka  eo anoloan’ireo fitaovam-piadiana mahery vaika miparitaka eo am-pelatanan’ireo mpanao ratsy, ary mipararetra toy ny rano an-dravina ny vahoaka. Mahatsapa ity tomponandraikitra ity, fa na dia eo aza izany rehetra izany, dia tsy miraviravy tanana ireo mpitandro ny filaminana, ny polisy sy ny zandary. Toy ireo zandary tamin’ny fahatratrarana  ireo  basy maro  tsy ara-dalàna. Eo koa ny ady aman’aina nataon’ny polisy mifampitifitra amin’ny dahalo tao  Ankazoambo, Ambohibary, vao andro vitsivitsy monja izany. Manao antso avo amin’ny ministera ny filaminana  anatiny sy ny fiarovana ity olomboafidy ity, mba hanampy olona sy ara-pitaovana ireto zandary sy polisy aty Ambositra ireo, fa mandry am-bavabasy ny vahoaka tsy manan-tsiny ho fiarovana ny ainy sy ny harenany.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Zandamariam-pirenena Betsiboka : Vahoaka mifety am-pilaminana no tanjona

Raha ny vaoavao voaranay teo anivon’ny Zandarimariam-pirenena eto Betsiboka omaly. Noresahina manokana ny hetsika ho hita ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna mandritra ny fetin’ny noely  sy taom-baovao ho avy izao. Misy ny fepetra horaisina mandritra ny fankalazana izany ka ny mpitandro ny filaminana eo anivon’ny kaompania eto Maevatanàna no hisahana sy hiantoka ny filaminana. Vahoaka mifety am-pilaminana no tanjona, araka ny fanazavana azonay. Nambara fa tsy azo atao ny mitondra zava-maranitra sy mitondra basy ary ny misavorovory  eny an-dalàna mandritra ny fety. Voarara ihany koa ny mitondra zava-pisotro mahamamo na zava-mahadomelina ka raha tsy maintsy dia tokony hatao am-piheverana izany, satria ireny fisotroana zava-pisotro misy alikaola ireny ihany no matetika mahatonga ny loza. Nilaza ihany koa izy ireo fa tsy maintsy mitondra karapanondrom-pirenena sy pasipaoro ireo olona mivezivezy eny rehetra eny. Marihina fa  hisy ny fandaminana hatao manokana mandritra  io fety io.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

MTPI : Des cadeaux pour les 750 employés et leur famille

Les enfants du MTPI posant avec le staff.

Le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures (MTPI) figure parmi les départements ministériels les plus efficaces et les plus productifs. « Grace à l’ensemble du personnel du ministère, nous avons réalisé beaucoup d’infrastructures pour le développement du pays » a notamment déclaré hier, le ministre Ulrich Andriantiana, lors de la traditionnelle distribution de cadeaux aux 750 employés du ministère et leur famille respective. Des cadeaux assez conséquents pour ce personnel méritant qui a eu droit chacun à 50 kilo de riz, une oie et 2 litres d’huiles. De quoi passer un bon repas de noël ou de nouvel an. Par ailleurs les enfants âgés de moins de 10 ans, ont eu droit à des jouets. Le département sport du MTPI qui a enregistré de très bons résultats lors du dernier championnat de l’Association Sportive Interministérielle pour l’entretien des Fonctionnaires (ASIEF) n’était pas en reste puisque le ministre leur a offert la somme de 5 millions d’ariary en guise de récompenses. Le ministre Ulrich Andriantiana a profité de cette occasion pour exhorter les fonctionnaires à se dépenser pour le développement du pays.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Cilida est devenue un Cyclone Tropical Intense

Une image satellite du cyclone tropical intense Cilida.

La Grande Île n’encourt aucun danger pour le moment si l’on se réfère au bulletin cyclonique publié par la direction générale de la Météo à 10h locales hier.

Le dernier bulletin cyclonique publié par la direction générale de la Météorologie, Cilida a atteint le stade de cyclone tropical intense. Une intensification qui a toutefois été prévue lors d’un bulletin cyclonique antérieur. Evoluant à 865km à l’est d’Antalaha vers midi, heures locales, le système était accompagné d’un vent estimé à 175 km/h avec des rafales de 250 km/h. Le même bulletin cyclonique de faire savoir que « Cilida se déplace vers le sud sud-Ouest à un rythme lent de 10 km/h« . Par ailleurs, le bulletin cyclonique de noter que « les analyses écartent tout danger potentiel pour Madagascar« . Une bonne nouvelle pour les Malgaches en cette période d’avant fêtes. Les préparatifs battant leur plein, la menace  d’un  cyclone dans le pays gâcherait les fêtes de fin d’année  .

Week-end. La saison des pluies étant bien lancée, les prévisions météorologiques de la Direction Générale de la Météorologie  (DGM) annoncent un week-end nuageux, voire pluvieux pour la majeure partie des régions de la Grande Île. Pour ce jour, la DGM prévoit « un temps nuageux et peut-être des averses orageuses pour plusieurs régions du pays cet après-midi ». La pluie sera donc au rendez-vous. Côté température, la DGM de noter : « La fourchette sera comprise entre 16 ° pour la région de Vakinankaratra et 34° dans la région de Sofia et Atsimo Andrefana« . La température serait quant à elle comprise entre 16 et 29°C pour les hautes terres centrales du pays. A l’heure où nous bouclons, les prévisions n’ont pas changé en ce qui concerne le cyclone tropical intense Cilida. Aucune alerte au cyclone n’est décrétée, certes, mais la vigilance est toutefois de mise au cas où il y aurait un changement de la situation.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Place à la trêve des confiseurs

Les Tananariviens s’apprêtent à passer ce week-end précédant Noël sans trop se soucier du scrutin du 19 décembre. Les escarmouches politiques de ces derniers jours ne présagent rien de bon, mais ils ont droit à un peu de calme en attendant. Ils ont quatre jours pour retrouver une certaine sérénité. Comme dans tous les pays du monde, les Malgaches ont le droit de vivre pleinement la fête de la nativité.

Place à la trêve des confiseurs

Les résultats provisoires publiés par la CENI sont invariables. : 5,4 ,45% pour Andry Rajoelina et 44,55% et des poussières pour Marc Ravalomanana. Cela se passe sur un fond de contestation qui n’augure rien de bon. Pour le moment, il ne s’agit que d’interpellations, mais la tension qui commence à monter trouble sérieusement la quiétude des Malgaches qui veulent une élection crédible et transparente. Les quatre jours à venir sont donc les bienvenus pour mettre de côté toutes les bisbilles politiques actuelles. Les longs embouteillages qui ont engorgé les rues de la capitale ont fait ressentir toute la pénibilité de la vie quotidienne à Tana. Mais les Tananariviens, en dépit de tout cela, ont décidé de profiter de la trêve de Noël. Les problèmes d’alimentation en eau et en électricité des usagers de la Jirama, la cherté de la vie et l’insécurité rampante n’empêchent cependant pas les citoyens d’essayer de passer une fête de la nativité sereine. Les temples et les églises seront bondés, car les chrétiens ont besoin de se recueillir et de prier pour l’avenir du pays. Les hommes politiques vont respecter la trêve des confiseurs. On ne devrait pas avoir de leur part de déclarations significatives. Il sera toujours temps de revenir à la réalité de l’élection présidentielle après le 25 décembre. Néanmoins, on va ensuite préparer le réveillon de la St-Sylvestre, mais le 29 décembre, avec la proclamation des résultats provisoires, une page aura été tournée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Port-Bergé : Nandamina ny manam-pahefana, raha tsy izany rotaka  

Ny manam-pahefana rehetra tao amin’ny tanàna no indray nandamina ny sain’ireo olona manodidina ny 500 isa. Ireo fokonolona ireo dia nikasa ny hanao fitsaram-bahoaka ny jiolahy iray izay voasambotra ka notazomina tao amin’ny biraon’ny polisy tao Anahidrano, fokontany iray eo anivon’ny distrikan’i Port-Bergé. Ny alarobia teo no nitrangan’izany rehefa nandeha ny fanahiana rehetra fa sarona nangalatra omby miisa efatra ny jiolahy roa. Voasambotra ny iray tamin’ireo ary avy hatrany dia niely koa ny vaovao mahakasika izany. Nirohotra ary ny olona nankeny amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana ary nitaky, toy izay efa nitranga tany amin’ny faritra maro, ny hamonoana tsy misy hataka andro ilay voarohirohy ho jiolahy. Voatery nampanantsoina avokoa ny manam-pahefana rehetra sy ny olom-boafidy tao an-toerana mba hitadiavana vahaolana momba ity raharaha ity. Ny mba tsy hisian’ny rotaka no tena tanjona satria efa tena romotra ireo olona izay an-jatony maro tonga teo anoloan’ny biraon’ny pôlisy. Nivory faran’izay maika ny mpikamban’ny OMC teo anivon’io distrika io. Ny kaomandin’ny kaompanian’ny zandarimaria, ny lehiben’ny distrika, ny ben’ny tanàna, ny solombavambahoaka, ny lehiben’ny pôlisy ary ny mpitsara dia samy nandray anjara tamin’io fivoariana maika io. Isan’ny tapaka ny nandefasana avy hatrany ilay olona tandindomin-doza any amin’ny fonja avy hatrany. Noresahina ihany koa ny olona ary nampanantenaina izy ireo fa harahin’ny tompon’andraikitra akaiky ny raharaha mahakasika ilay jiolahy. Niverina ny filaminana taoarian’izay. Efa betsaka ny toby voaroba vokatry ny fikasàna hanao fitsaram-bahoaka. Eto amintsika dia mbola isan’ny ady iray atrehina ny famerenana ny tany tan-dalàna.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Incendie à Ankadikely-Ilafy : Un grand bâtiment à étage partie en fumée

Hier, le feu a fait des ravages à Ankadikely-Ilafy. Un incendie a détruit presque la totalité d’une maison d’habitation dans le « fokontany » de Mandrosoa. Les dégâts étaient énormes dans la mesure où le propriétaire a presque tout perdu et ce, malgré les efforts déployés par les membres du « fokonolona » et l’intervention des sapeurs-pompiers de la CUA. Selon les témoignages des sinistrés, le feu, qui s’est vite propagé, a commencé dans l’une des pièces à l’étage.

Dégâts matériels. Les personnes qui étaient à l’intérieur ont pu quitter les lieux à temps. Raison pour laquelle aucun blessé ni perte de vie humaine n’est à déplorer. Des membres du « fokonolona » se sont alors précipités sur place pour tenter de maîtriser le feu. Par contre, la violence de l’embrasement les a obligés d’appeler l’aide des sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo. Les sapeurs-pompiers de Tsaralalàna et d’Andravoahangy avec leurs matériels de caserne ont vite rejoint Ilafy. Vu l’éloignement de cette localité et les embouteillages monstres en cette période de fête, leur intervention a connu quelque temps de retard. A l’arrivée des soldats du feu, les flammes ont déjà envahi le rez-de-chaussée après avoir consumé entièrement l’étage. Quoi qu’il en soit, le feu a été maîtrisé vers 11 heures 30. L’étage du bâtiment composé de différentes pièces a été réduit en cendre. Quatre pièces du rez-de-chaussée sont parties en fumée .

Problème d’infrastructures. Ce qui s’est passé à Ilafy hier, devrait faire réfléchir les autorités concernées par l’aménagement du territoire sur le cas des communes environnantes de la ville d’Antananarivo, puisqu’elles font partie de ce qu’on appelle le Grand-Tana, la mise en place des infrastructures de secours en cas d’incendie à proximité de ces communes s’avère être impérative. Doter le  district d’Antananarivo-Avaradrano d’une caserne de sapeurs-pompiers comme Antananarivo-Atsimondrano sera la meilleure solution pour résoudre ce genre de problème.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fête de fin d’année : Jouez avec « Coca-Cola Collector »

Vivez le moment Coca-Cola !

« Coca-cola ouvre du bonheur ! » Cela, presque le monde entier le sait, et pour la boisson, la fête s’étend jusqu’au mois de février. En cette période de grande chaleur, la fraîcheur de Coca Cola s’apparente avec la bonne humeur à l’effigie des fêtes de Noël et du Nouvel An. Oui, dès à présent, les bouteilles « Collector » viennent booster l’ambiance en souhaitant d’ores et déjà de belles fêtes en rapprochant les consommateurs locaux en s’adressant particulièrement à ces derniers à travers les messages comme « Tratry ny taona 2019 », « Feno fifaliana 2019 » et « Tongasoa 2019».

Plusieurs animations sont programmées autour de la campagne du jeu « Lalao Coca-Cola Collector » sur la page Facebook Star Madagascar. Pour y participer, les consommateurs sont sollicités à poster une photo de groupe en mettant en avant les trois bouteilles « Coca-Cola Collector » avec les trois différentes étiquettes. Du 27 janvier au 14 février, trois tirages au sort verront trois gagnants pouvant bénéficier d’une fête organisée par Coca-Cola. La marque prendra en charge toute la réalisation de ces trois fêtes, comprenant le choix du lieu, la collation pour une bonne cinquantaine de convives, les animations et les artistes qui mettront l’ambiance. Outre le jeu organisé sur Facebook, Un « roadshow », des animations dans les grandes et moyennes surfaces, dans les fast-foods et les « food-court » permettent de faire gagner des goodies durant toute la campagne. Jusqu’au 28 février, les adeptes de la boisson gazeuse pourront savourer de moments inoubliables dans ce dynamisme des fêtes de fin d’année. Comme quoi, avec Coca-Cola, savourez le moment !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Place au concours du « BIC »

Bien décidé à aller de l’avant, le Bouliste Ialatsara Club d’Ambohimahasoa a choisi le boulodrome d’Ankatso pour son traditionnel concours de l’année.

Le Dr Zozo, le président fondateur du club, est déjà sur place pour peaufiner ce qu’il a toujours appelé un défi pour toute la ville d’Ambohimahasoa.

Il y aura un concours en triplettes hommes et en doublettes dames pour les seniors prévu dès samedi après-midi.

Comme Zozo veut contenter tout le monde, il va également tenir un concours en doublettes chez les vétérans dont le coup d’envoi est prévu ce matin à 9h toujours à Ankatso.

De belles bagarres en perspective en somme, mais aussi le rendez-vous à ne pas manquer.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Voatafika ny « look’s », voambana basy ny mpikirakira vola

Na iza na iza tokoa amin’izao dia samy tsy misy afaka eo anoloan’ity trangana tsy fandriam-pahelamana izay mihamahazo vahana ity. Ny voalohandohan’ny herinandro lasa teo dia lasibatry ny jiolahy ny toeram-pisakafoanana iray malaza amin’ny laoka lohan-kisoa etsy Andravoahangy, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisy. Lehilahy tokony ho 30 taona teo ho eo ny mpanafika tamin’io fotoana io, izay voalaza fa nitondra basy sy antsy. Voambana sy voarahona ny mpikirakira vola.

Tokony ho tamin’ny enina ora hariva teo no nitranga izany araka ny tatitra hatrany. Rehefa nijerijery ny zava-nisy sy nitily lavidavitra ranamana tamin’io fotoana, dia tsikariny, hoy ny vaovao, fa tsy dia nisy olona intsony tamin’ilay toerana. Niroso avy hatrany izy tamin’ny asa ratsiny, rehefa avy nampiditra ny saron-tavany. Nanao amboletra niditra tao an-toerana izy, nanambana basy sy nanatona avy hatrany ilay « caissière ». Tamin’izay fotoana izay anefa no tsikaritry ny mpiasa iray tao an-toerana fa tsy basy tena izy akory no teny an-tanan-dranamana fa kilalao, sahy nanatona ity farany, narahan’ireo namany. Nitsoaka toy ny tsy teo ity mpanafika, rehefa nivadika ho ratsy ny tantana. Raikitra teo ny fifanenjehana ka tsy lasa lavitra akory dia voasambotra ity olon-dratsy ity. Vao voasambotra moa ity olon-dratsy nikasa hanafika ny look’s ity dia nantsoina avy hatrany ireo pôlisy avy eo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo. Tonga haingana teny an-toerana ireto farany ary nitondra an’ilay lehilahy natao fanadihadiana tany amin’ny biraon’ny pôlisy.

m.L

Madagate0 partages

Augustin Andriamananoro. Noely 2018: nahazo ny anjarany avy ny mpiara-miasa

Ampandrianomby, 21 desambra 2018. Lany tanteraka ny jus de papaye naroso teo an-tokontany koa dia nozaraina jus d’orange, vary iray kipato sy vorona matavy ary panier garni (misy chocolat, paty sy menaka) iray avy ny mpiara-miasa teto anivon'ny Ministeran'ny Jono sy ny Harena Anaty Rano iray manontolo, mba ho fanomezana amin'izao andron’ny Noely izao. Fa ny Fitiavana no lehibe indrindra,Tompoko.

Augustin AndriamananoroMinisitry ny Jono sy ny Harena Anaty Rano