Les actualités à Madagascar du Vendredi 22 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara22 partages

Centrale solaire à Ambatolampy : Greenyellow certifié pour vendre 25 000 tonnes de carbone /an

« La mise en service de cette centrale solaire permet d’économiser huit à dix millions de litres de gas oil par an », selon Pierre Egot, le directeur d’Océan Indien et Afrique australe de Greenyellow.

Sa mise en service permet d’économiser huit à dix millions de litres de gas oil par an.

La plus grande centrale solaire photovoltaïque mise en place par la société Green Yellon au niveau de l’Océan Indien, est localisée à Ambatolampy. « Cela fait un an et demie que cette centrale est mise en service, en fournissant une puissance électrique entre 80 et 100 Megawattheures par jour, soit plus de 35 Gigawattheures par an. En outre, nous venons d’obtenir une certification délivrée par les Nations Unies dans le cadre du Mécanisme de Développement Propre, grâce à la non émission de 25 000 tonnes de carbone par an. C’est un processus volontaire mais compliqué, mis en place pour que les entreprises en Europe et aux Etats-Unis puissent compenser leurs émissions de carbone. L’obtention de ce certificat constitue ainsi une reconnaissance de notre travail. Entre temps, d’ici un an, nous pouvons vendre ces 25 000 tonnes de carbone séquestrées chaque année sur le marché, et ce, à raison de un à deux euros la tonne », a expliqué Pierre Egot, le directeur d’Océan Indien et Afrique australe de Greenyellow.

Economie de gas oil. En fait, si une centrale thermique fournissant une puissance de 20 Megawatts, émet 25 000 tonnes de carbone/an. Cette centrale solaire pourra ainsi éviter l’émission de cette même quantité de carbone. « C’est l’équivalent de 100 millions de km en voiture ou de 10 000 Aller-Retour entre Tanà et Paris. En outre, la production de cette énergie verte contribue à l’économie de huit à dix millions de litres de gas oil tous les ans. L’obtention de ce certificat constitue ainsi une reconnaissance de notre travail. Entre temps, d’ici un an, nous pouvons vendre ces 25 000 tonnes de carbone séquestrées chaque année sur le marché, et ce, à raison de un à deux euros les unités de réduction certifiées de carbone », a-t-il poursuivi.   Rappelons  que cette centrale solaire photovoltaïque  est composée de plus de 70 000 panneaux solaires raccordés au Réseau Inter-connecté d’Antananarivo de la Jirama. Elle est couplée avec la source d’énergie hydraulique de Mandraka afin de satisfaire les besoins en électricité des villes d’Antananarivo et d’Antsirabe.  « Notre production ne permet de satisfaire que le 1/10 de ces besoins », a fait savoir Donat Rambatoson, le directeur de Développement Madagascar de Greenyellow.

Rémunération supplémentaire. Par ailleurs, cette société prévoit de doubler sa capacité de production en énergie propre prochainement. « L’étude visant à installer des équipements photovoltaïques, soit plus de 70 000 panneaux solaires complémentaires, a déjà été réalisée. Notre objectif est de fournir en tout une puissance installée de 40 Mégawatts. Et en revenant sur la vente de crédit de carbone sur le marché. Ce sera une rémunération supplémentaire pour Greenyellow après la vente directe de l’électricité à la Jirama. La moitié de cette vente revient à nous et l’autre moitié sera versée à l’Etat », a-t-il enchaîné.

Navalona R.

Midi Madagasikara15 partages

Affaires Imerintsiatosika et Za Gasy : La Justice sur le banc des accusés

Le président Andry Rajoelina a réclamé des sanctions sévères, voire la radiation pour les magistrats corrompus.

Dans son engagement « numéro 3 », le président Andry Rajoelina promet le renforcement de la lutte contre la corruption et une Justice équitable. Pourtant, neuf mois après son accession au pouvoir, le monde de la Justice ne bénéficie pas encore de la confiance de la population. Les magistrats sont particulièrement pointés du doigt et sont accusés d’injustices. Même image pour les agents pénitentiaires, soupçonnés de soutirer de l’argent aux familles des détenus. « Je suis au courant de l’existence de corruptions ici », a déclaré le président Andry Rajoelina lors de sa descente à Antanimora le 1er novembre dernier. Par ailleurs, lors de ses deux rencontres avec le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), le Chef de l’Etat a réclamé des sanctions sévères, voire la radiation pour les magistrats corrompus qui, selon lui, « ternissent l’image de la Justice malagasy ». Deux dossiers importants ont notamment fait que la Justice ait été placée sur le banc des accusés. Il s’agit des affaires du triple meurtre survenu à Imerintsiatosika au mois de septembre 2018, et l’affaire Za Gasy qui a aussi fait couler beaucoup d’encre après que ce candidat malheureux des dernières élections législatives dans le deuxième Arrondissement, accusé d’avoir participé au meurtre d’un jeune homme le jour du scrutin, a bénéficié d’une liberté provisoire le 9 octobre dernier.

Acquittement. Le verdict de l’affaire du meurtre des trois personnes d’une même famille dont le père de famille, son épouse et leur fillette âgée de quatre ans, a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux cette semaine. Un seul individu a été condamné à une peine de travaux forcés à perpétuité tandis que les cinq autres coaccusés ayant comparu ont bénéficié d’un acquittement. Les observateurs ont déduit qu’il est impossible qu’un seul homme soit capable de tuer trois personnes, de violer la femme qui était enceinte de cinq mois, et de voler des documents, une forte somme d’argent et des mobiliers de bureaux, en une seule nuit. Après le verdict, le frère de l’accusé a fait plusieurs révélations sur les réseaux sociaux. En outre, le fils des défunts, le seul à avoir été épargné de cet acte de barbarie, a aussi exprimé son insatisfaction par rapport au verdict.

Témoins oculaires. En ce qui concerne l’affaire Za Gasy, ce politicien a quitté la prison de Tsiafahy au mois d’octobre dernier. Avec ses deux présumés complices, il a bénéficié, en catimini, d’une liberté provisoire. Pour le moment donc, aucun des personnes ayant été soupçonnées d’avoir tabassé à mort un jeune homme à Ambohipotsy au mois de mai dernier, ne séjourne en prison. Et ce, bien malgré l’existence de témoins oculaires qui ont confirmé les faits. Jusqu’ici, aucun procès. La question est donc de savoir comment, avec ces témoignages, ces gens ont pu bénéficier d’une liberté provisoire ? Nul n’ignore d’ailleurs que s’il y a eu le moindre doute, le Juge qui a prononcé leur placement sous mandat de dépôt à Tsiafahy aurait pris une autre décision.

Accusations. Cette semaine, le Secrétaire général du Ministère de la Justice a tenté d’enlever la responsabilité des Juges et d’annoncer que, quel que soit le verdict, il y a toujours une insatisfaction et de la grogne. « Les magistrats se heurtent toujours à des accusations », a-t-il soutenu. Est-ce une manière d’affirmer que ces derniers font leur travail convenablement et que les accusations portées sont infondées ? Quoiqu’il en soit, pour enlever le doute, pour calmer la colère engendrée notamment par l’affaire Imerintsiatosika, et pour rassurer les Malgaches dont la majorité ne fait plus confiance à la Justice, le ministre de tutelle et son département devraient sortir de leur mutisme et apporter des éléments d’explications à propos de ces dossiers.

Davis R

Midi Madagasikara14 partages

Sainte-Marie : Nodoran’ny andian’olona ny kaomisarian’ny pôlisy

Lasa fomba amam-panahon’ny olona ao anatin’ny fahatezerana ny fandorona ny fananam-bahoaka. Taorian’ny nandoroan’ andian’olona ny biraon’ny Jirama tao Maroantsetra, noho ny fahatapahan- jiro izay ny Mada-Green no mpamokatra azy, dia fantatra ihany koa izao fa nodoran’olona te-hanao fitsaram-bahoaka mpamono olona tratra izany ny biraon’ny kaomisarian’i Sainte-Marie, omaly. Raha ny fanazavana azo, dia nisy vono olona nitranga tao amin’ity nosy Sainte-Marie ity, ka raha nanao ny fikarohany ny mpitandro ny filaminana, izay tsy ny polisy aloha no nanao izany, dia tratra ilay voalaza fa namono olona. Ny resaka nandeha tao Sainte-Marie fa voatazona teo anivon’ny kaomisarian’ny polisy tany an-toerana ilay voalaza fa mpamono olona no nampitahotra ireo andian’olona nankeny amin’ny kaomisaria, hitaky ny famoahana azy hanaovana fitsaram-bahoaka. Raha nilaza ny polisy, fa tsy ao amin’izy ireo izany, dia tsy nino ireto andian’olona ireto ka niafara tamin’ny fandravana ny kaomisarian’ny polisy izany. 12 mianadahy monja ny polisy miasa any Sainte-Marie araka ny vaovao, ka noho izy ireo vitsy noho be, dia voatery niala ny kaomisaria ary namela ireto andian’olona nanao izay nataony tao amin’ny kaomisarian’i Sainte-Marie. Izay no nahamay ny biraon’ny polisy; izay tranon’ny kaominina an-toerana no ampiasain’ny polisy amin’ny asany. Efa nandefa polisy fanampiny any an-toerana ny talem-paritry ny filaminam-bahoaka ao Analanjirofo noho izy misahana ny nosy Sainte-Marie ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara3 partages

Miss Monde : Valérie Binguira ne participera pas au concours

Les membres du CMM lors de la conférence de presse d’hier.

Après maintes esclandres, Madagascar sera finalement absent au Miss monde 2020. Décidément, les rebondissements ne manquent pas dans cette affaire. Si le petit peuple a conclu à une entente après l’intervention du ministère de la Communication et de la Culture, il faut croire que Miss Madagascar n’est pas sortie de l’auberge.

Durant la conférence de presse qui s’est tenue hier à Antanimena, à laquelle Miss Madagascar  a été conviée mais n’a pas répondu présente, les membres du Comité Miss Madagascaar (CMM)ont avoué être surpris de sa publication sur les réseaux sociaux. Alarmée, Valérie Binguira a attendu jusqu’à mercredi pour recevoir la lettre d’invitation. Malheureusement, cette attente n’a pas porté ses fruits selon la concernée. Un détail qu’elle n’a pas manqué de préciser,  que « malgré toutes les pressions que j’ai subies, j’ai effectué toutes les démarches possibles et nécessaires, afin de réaliser le rêve de représenter mon pays à ce rendez-vous, mais mes efforts sont restés vains. »

Selon les membres du CMM, la date butoir du 20 novembre n’est pas encore le rassemblement des Miss mais seulement le deadline, pour la présence de Miss Madagascar dans la capitale du Royaume -Uni , imposé par les organisateurs de Miss Monde. « Nous avons déjà fait les démarches nécessaires pour sa participation au concours. Les organisateurs ont par ailleurs concédé à cette demande de dernières minutes malgré les six mois exigés pour prétendre à la couronne »,relatent les membres du CMM.

Dans la même foulée, les membres du CMM ont également annoncé la dissolution du comité, ainsi que la démission de la présidente Karen Rakotoniaina. Toutefois, un autre comité en charge de la sélection de Miss Madagascar 2020 sera mis sur pied prochainement. Une décision prise afin d’éviter le même schéma pour les années à venir. Dans tous les cas, Anthony Fruteau, manager de Miss Madagascar n’oublie pas de rappeler la promesse faite à Valérie Binguira, de représenter Madagascar au Miss Monde de l’année prochaine.

Zo Toniaina

 

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Nutrition : Des concours agricoles et culinaires pour assurer la sécurité alimentaire 

Concours du « meilleur producteur », du « meilleur transformateur » et du « meilleur cuisinier recette culinaire ». Cette série de concours agricoles et culinaires vient d’être lancée par le projet Rongatry de la Croix Rouge Malagasy, en partenariat avec la Croix-Rouge Allemande, dans le but d’engager le processus de pérennisation de ce projet, qui arrive à son terme à la fin de l’année. Organisée dans les communes bénéficiaires du projet, dans la région Atsimo-Atsinanana, cette série de concours visant à capitaliser les acquis du projet, permettra d’évaluer l’engagement et l’appropriation des bénéficiaires par le biais de la mise en pratique des techniques et des expériences acquises durant le projet. Ce, tout en procédant à la sensibilisation de la population par rapport aux différentes interventions du projet.

Qualité de vie. Mis en œuvre en 2016 pour une durée de quatre ans, le projet Rongatry intervient dans huit communes des districts de Vangaindrano et de Farafangana. Réalisé en partenariat avec la Croix Rouge Allemande, sur financement du ministère de Coopération Allemande (BMZ), il intervient dans trois secteurs clés, à savoir la sécurité alimentaire, la santé-nutrition-wash, et la Gestion des Risque et Catastrophes (GRC). A terme, le projet devrait améliorer de manière significative la capacité de la population à se prendre en charge et à assurer de manière autonome, sa propre sécurité alimentaire au niveau de la production, de la transformation et de la consommation. Le projet initie également le changement de comportement par rapport à l’hygiène et à l’assainissement. A l’issue de ce projet, l’amélioration de la qualité de vie de la population devrait être effective.

Outre l’Office régional de la Nutrition qui prend part au projet, plusieurs structures ministérielles et gouvernementales se sont associées à sa mise en œuvre, dont entre autres la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pèche (DRAEP) Atsimo-Atsinanana, la Direction Régionale de la Santé Publique (DRSP) AtsimoAtsinanana, et la Direction Régionale de l’Eau, de l’Energie et de l’Hydrocarbure (DREEH) Atsimo-Atsinanana.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Rabenala Toussaint : Un olympien hors hair

Rabenala TOUSSAINT, en pleine action , lors des jeux des îles 1999  au stade d’Alarobia.

Il est désigné plusieurs fois  porteur de notre drapeau national lors des différents  jeux internationaux , signe de  fierté ,  de réconfort et de stimulus   pour un athlète qui a pris à la lettre la devise  des jeux olympiques modernes «  citius, altius, fortius »  qui signifie  plus vite, plus haut , plus fort. Athlète de très haut niveau sur le  « track and field »   mais aussi un   intellectuel  inégalable  dans le milieu académique et  professionnel .

Culture  d’excellence : Sur le plan academique et professionnel.

Son nom pour tous les amoureux du sport révèle un personnage qui a défendu plusieurs fois notre couleur nationale et a remporté toujours  des médailles . Mais derrière ce nom cache aussi un homme qui a toujours la volonté de se surpasser , de s’enrichir intellectuellement. Il l‘a fait et continue de le faire car il a toutes les capacités requises en  bénéficiant la devise  « mens sana in corpore sano ».  C’est un idéal pour tout le monde mais tout dépend de la capacité et de la volonté. ?

Il a fait ses études secondaires au collège Saint François Xavier à  Fianarantsoa et a obtenu son diplôme de baccalauréat série C avec  1er prix d’excellence, excusez du peu, en 1984 . Pluridisciplinaire, notre invité a excellé partout où il a fait ses études ,  brevet de technicien supérieur ( BTS) en  comptabilité et gestion à Bordeaux,  maîtrise en droit privé , option droit des affaires de la faculté DEGS de l’Université d’Antananarivo, diplôme d’études supérieures de l’ école des  douanes et d’accises de Bruxelles, doctorat en sociologie de la faculté DEGS de l’université d’Antananarivo .

Sur le plan professionnel , il était enseignant à la faculté  DEGS d’Antananarivo, à l’INSCAE, à l’ENAM, à l’IMATEP, inspecteur des douanes, , inspecteur d’Etat vérificateur à la direction générale de l’inspection générale d’Etat, et récemment il est nommé directeur interrégional de l’IGE d’Antsiranana.

Athlete de tres haut niveau sur le plan sportif,

il a fait son  service militaire hors forces armées  dans le domaine de l’alphabétisation en 1984 , cela  lui permettait de pratiquer son sport favori, l’athlétisme ,car le temps lui  était  largement suffisant  de  s’y adonner. Sous la couleur de  l’ASCUR  en 1985 et  celle du COSFAP en 1987 en passant par l’USA , il était déjà  hors de portée de tous ses concurrents dans le concours de triple saut et de saut en longueur. Il était trois fois champion d’Afrique au Caire en 1990, à Maurice en 1992, à  Durban  en 1993 et vice-champion d’Afrique  à  Lagos en 1989, deux médailles de bronze aux jeux africains à Nairobi en 1987, à Johannesburg en 1999, deux médailles d’or aux jeux de la francophonie à Casablanca  en 1989 et à Antananarivo en 1997. Médaillé de bronze à la coupe du monde à la Havane en 1992, cinq médailles d’or , trois médailles d’argent et trois médailles de bronze aux jeux des îles de l’ Océan Indien de 1985 à 1998 en triple saut, en saut en longueur et au relais 4X100 . Il est encore détenteur des records de Madagascar en saut en longueur 7,77 m réalisé le 19 Mai 1990 à Talence , et du triple saut  17,05 m le 10 Juin 1989 à Sotteville-lès-Rouen . Il était élu meilleur performer africain en 1989, 1990, 1992 et en  1993.   Vouloir  toujours partager ses  expériences , il est toujours au service  de la fédération malgache d’athlétisme et a contribué à forger  nos athlètes si le temps lui permet.

Passionné de lecture francaise.

Si on lui demande le secret de sa réussite sur le plan académique et professionnel , sans hésitation il a répondu par  la lecture des livres en  français . Il peut dévorer en un temps record  tous les livres qu’il aime,en raffolant   toutes sortes de fruits. Il  adore manger  les poissons d’eau douce , et raffole tous les fruits de mer . Même s’il est passionné de lecture , il est très faible dans le domaine soft : numérique et toutes ses dérivés. Devant tout, ses atouts si on lui demande s’il est un sportif ou un homme de science , il  répond  sans ambage  qu’il est  juriste et sociologue, mais  seulement les gens disent que je suis un scientifique, a-t-il ajouté.  A-t-il raison de lui qualifier un tel car tous ses amis  remarquent en lui son caractère un peu  pensif , indépendant et réservé . Son bond  plus de 17m ,  resterait   encore un rêve pour lui-même même si c’était le fruit de son  dur labeur et de  son travail titanesque . Cela restait son meilleur souvenir.  Il a déjà l’occasion de se mesurer avec les élites mondiaux comme  Jonathan Edwards qui a réalisé le record du monde mythique de 18, 29m à Göteberg le 7 Août 1995 . Mais le hasard lui fait défaut car , il a  toujours un problème avec son pied d’appel qui  était toujours à 5cm de la planche au moment du dernier saut ,  pis encore dame nature, le vent, l’a contré toujours et  ne lui permettait pas de bondir un peu plus loin.  « On ne peut rien faire contre la nature mais le hasard compte beaucoup », a-t-il  poursuivi. Notre invité n’a pas de mauvais souvenir dans sa mémoire car  tous ses efforts ont été toujours recompensés . Carl Lewis, titulaire de neuf médailles olympiques qui  est  l’un des plus grandsathlètes de tous les temps, est son idole .

Maintenant il occupe le poste de directeur interrégional de l’IGE à Antsiranana, un poste qui lui est désigné , mais on s’interroge s’il serait  à la place qu’il lui faut, « If you want to test a man’s character,  give him power »,  dixit  Abraham Lincoln.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara1 partages

Problème de QMM : 93 millions usd de dettes réclamées à l’Etat

La compagnie minière Qit Madagascar Minerals S.A (QMM) se trouve en difficulté financière. L’Etat, en tant qu’actionnaire avec une part de 20%, devrait concourir à sa récapitalisation. La demande d’augmentation de capital a eu lieu en 2012 et en 2015. « Faute de moyens, l’Etat devait ainsi emprunter une somme de 77 millions usd à la compagnie pour ces deux recapitalisations. Mais cette dernière cherche encore à se recapitaliser pour la 3e fois  en reclamant une somme de 16 millions usd supplémentaire. En tout, elle demande un apport en capital de l’ordre de 93 millions usd par l’Etat, et ce, sous forme de dette.  D’où, la décision de procéder à un audit financier et organisationnel de la compagnie minière dans les mois à venir. QMM se déclare en difficulté financière d’après son état financier en 2016 », a expliqué le ministre chargé des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, hier lors d’une conférence de presse. Notons que la convention d’établissement entre les deux parties prendra fin en 2023. Cette convention porte sur la modalité de collaboration entre l’Etat et la société QMM. « L’Etat étudie actuellement les mesures à prendre une fois que celle-ci sera expirée », a-t-il enchaîné. Parlant du cas de Base Toliara, le ministre de tutelle a soulevé que les discussions avec les dirigeants seront bientôt engagées.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Contraception : Plus de 700 000 nouvelles utilisatrices

La revue annuelle 2019 du programme de coopération entre Madagascar et l’UNFPA s’est tenue à Anosy hier. La tendance est positive dans la lutte pour la santé sexuelle et reproductive des femmes et filles du pays.

En matière de contraception, les chiffres sont encourageants pour Madagascar. C’est ce qu’on a pu comprendre lors de la présentation de la revue annuelle 2019 de coopération entre Madagascar et l’UNFPA hier à Anosy. En effet, les chiffres avancés font état « de 729 799 utilisateurs additionnels aux nouvelles méthodes de contraception ». L’on rapporte également que le pays compte « 314 148 nouveaux utilisateurs de nouvelles méthodes de contraception âgés de 15 à 24 ans ». Et que « 9 344 personnes sont bénéficiaires de méthodes modernes de contraceptions à travers des stratégies mobiles ». « Des avancées majeures dans la lutte pour la santé sexuelle et reproductive à Madagascar » d’après les dires de Serge Bounda, représentant résident de l’UNFPA à Madagascar. Ce dernier de féliciter « l’implication du gouvernement dans la lutte ». Une avancée également obtenue grâce « aux investissements domestiques en matière de contraception » si l’on s’en tient toujours aux explications de notre interlocuteur. Profitant de l’occasion, le représentant résident de l’UNFPA de glisser quelques mots sur les autres avancées accomplies par Madagascar dans le cadre de la lutte pour les droits de la femme et des filles ces dernières années. Entre autres, « la nouvelle la loi sur la violence basée sur le genre, la loi relative au planning familial et celle sur la santé sexuelle et reproductive ».

Régulation. L’évènement d’hier a été également l’occasion pour Serge Bounda de préconiser « une maîtrise de la croissance démographique ». « La croissance démographique de Madagascar est autour de 400 000 à 600 00 par an. Avec une telle fécondité, toutes les ambitions de développement resteront un défi perpétuel. Et le gouvernement et les ressources ne pourront suivre », lance le représentant résident de l’UNFPA à Madagascar. Propos qui rejoignent la position du ministre de l’Economie et des Finances lors de la vulgarisation des résultats préliminaires du troisième recensement général de la population et de l’habitat sur « la nécessité de réguler les naissances dans la Grande Île». Serge Bounda également d’insister sur la nécessité pour « tous les acteurs : le gouvernement, l’univers traditionnel, religieux et la population malgache à contribuer pour changer la donne, afin que les femmes aient l’accès à la santé sexuelle et reproductive ». Les résultats préliminaires du troisième recensement de la population et de l’habitat ont démontré une croissance démographique élevée à Madagascar. Les données ont également démontré que la taille moyenne des ménages est de 4,2 individus et que la population est concentrée dans les agglomérations urbaines. Il est incontestable que la contraception sauve des vies. Mais face à l’étendue du territoire, aux richesses dont recèle le pays, le mieux ne serait-il pas de miser sur la productivité, de la croissance économique de sorte à satisfaire les besoins des 25 millions de Malgaches ?

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Insalubrité urbaine : Antananarivo et ses montagnes d’ordures

Plus d’une semaine que ces ordures trainent là , alors que d’autres arrivent tous les jours. (crédit photo : Princy)

Une histoire qui se répète à Antananarivo tous les ans à l’approche des fêtes de noël, les ordures qui foisonnent dans tous les quartiers. Cette année, la capitale n’a pas échappé à cette tradition alors que les précipitations deviennent de plus en plus abondantes. Et avec les élections communales qui préoccupent tout le monde, les camions de ramassage se font rares.

Ce n’est pas la première fois qu’on en parle mais les montagnes d’ordures qui dépassent la capacité d’accueil des bacs, commencent à énerver plus d’un. A l’approche des élections communales, bon nombre de rues de la capitale dégagent une odeur nauséabonde. Et pourtant en milieu politique, les promesses d’une ville insalubre sont affichées sur les différents entractes distribués ici et là. Est-ce que les responsables attendent l’arrivée du nouveau Maire avant de décider à ramasser ces ordures ? Car si oui, la situation risque de s’aggraver avec la pluie qui y met son grain de sel en dispersant les déchets, et accentuant la mauvaise odeur. Cela fait maintenant une semaine qu’il n’y a pas eu de ramassage de certains bacs à ordures dans la ville des mille... Une situation qui ne ravit pas la population tananarivienne. Et quand on entend parler de lutte contre la peste ou de ne pas attirer les rats, on se demande si c’est une bonne tactique de laisser ces déchets à l’abandon en plein centre-ville. A force de vouloir laisser ces ordures trainer dans nos rues, est-ce qu’on ne s’expose pas aux diverses maladies ? Certains habitants vont même jusqu’à dire avec un ton plus qu’ironique « Peut-être qu’on devrait garder nos déchets ménagers à la maison le temps que les camions arrivent ! ».

En tout cas, outre les embouteillages, le nombre élevé de voitures en circulation, la pollution de l’air, l’insécurité, il faudrait aussi trouver une solution au ramassage des ordures qui est un problème presque trop redondant à Antananarivo. Et qu’ailleurs, le rappeur Blacko parle d’un « Madagascar et ses montagnes d’ordures » devrait nous pousser à faire plus attention à la salubrité de cette ville. La ville de Taolagnaro est un bon exemple à suivre, les ordures y sont ramassées quotidiennement de même que le nettoyage des rues, et ceci malgré mégots jetés dans  la rue par les fumeurs. Question de volonté ou faute de moyens ?

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Traitement des dossiers : La HCJ toujours non opérationnelle

Le DG du Bianco, Andrianirina Laza s’est exprimé, à propos des dossiers des anciens ministres transmis à la Haute Cour de Justice (HJC). A lui de réitérer que cette Institution n’étant pas vraiment opérationnelle, ce qui fait que leur enquête n’est pas effective au niveau de la HCJ. Et d’enchaîner que divers dossiers ont été transmis à cette dernière. Autrement dit, le rôle du Bianco s’arrête là. Toujours est-il qu’il y manque encore le représentant de l’Assemblée nationale au sein de la HCJ. Mais force est de constater que, tant que cette Institution ne serait pas encore mise en place, les dossiers ne seront pas toujours traités.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le bureau du commissariat de Police incendié à Sainte Marie.

Le 20 Novembre, une station de radio indépendante a annoncé qu’un meurtrier aurait été arrêté par la Police locale. En effet, le lundi 18 Novembre dernier, une femme a été retrouvée morte après avoir été violée sauvagement. La population locale s’est alors empressée de rejoindre le bureau du Commissariat pour effectuer une vindicte populaire.
Les agents de police présents sur place ont affirmé que l’enquête est encore en cours et qu’aucun meurtrier n’aurait été mis sous les verrous. En colère, la population a incendié le bureau. Face à cela, le Ministre en charge est descendu sur place et a donné ordre de poursuivre les enquêtes. Une réunion entre les responsables étatiques a eu lieu hier.
Tia Tanindranaza0 partages

Harin-karena talohan’ny 2009Amin’ny 2024 vao ho tratran-dRajoelina…

Raha fampandrosoana ara-toekarena, dia efa tratrantsika tany alohan’ny fanonganam-panjakana 2009 ny fitomboan’ny harin-karena

 

7,3 raha toa ka 7,0% no tanjona apetraky ny fanjakana Rajoelina hatramin’ny 2023 araka ny voafaritry ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana 2020. Aorian’ny 2023 izany vao hiarina ny famotehana tamin’ny 2009 raha ho tratra. I Rwanda izay nireharehan-dRajoelina ny fahatongavan’ny filohany Paul Kagame teto, dia faharoa taorian’i Madagasikara. Tsy fandokafana, fa nosokajian’ny ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel) ho firenena filamatra taty Afrika tamin’ny fampandrosoana sy ny toekarena i Madagasikara fony naha filoha an-dRavalomanana.  Ankehitriny, sahirana ny fanjakana amin’ny zava-drehetra. Tena miverina ny krizin-tsolika. Zara raha ahitana any Mahajanga, 10 000 ny litatra any Tsihombe, Ambovombe, 7000Ar mahery ny any Ambanja,… Ny olan’ny jiro sy rano mbola olana ara-tsosialy sarotsarotra vahana, ny mpampianatra mpikaroka mitokona,... Mikatso ny firenena amin’ny ankapobeny, saingy takotakon’ny raharaham-pifidianana sy ilay fahombiazan’ny Barea teo. Raha ny ambara fa fampandrosoana mandeha, dia sekoly 2 na 3 no hireharehana sy hitondrana fampitaovana serasera mipoapoaka. Misy kaominina 1695 anefa eto Madagasikara, izay nahazo “kits scolaires” ny mpianatra rehetra talohan’ny fanonganam-panjakana 2009. Very 15 taona isika izao noho ny famotehana, ka anjarantsika no misaintsaina.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maika ny ho lany fotsiny e

Azo nisaina tamin’ny rantsan-tanana ny depiote tonga teny Tsimbazaza handinika mikasika ny tetibolam-panjakana ho ampiasaina amin’io taona ho avy io. Mbola variana manao propagandy, hono, mantsy ny ankamaroany.

 

 Asa hoe hanao propagandin’izay te ho ben’ny tanàna amin’ny taom-piasana manaraka indray ve izany no nikaotian’izy ireo ny mpifidy azy sy nifidianana azy ihany koa sa handinika sy hanao ny lalàna misy eto amin’ity Madagasikara ity? Asa na noho ilay fihetsiky ny filoham-pirenena izay lazain’ny mpanao politika sasany ho mbola toy ny filohan’antoko no anton’ny tranga mampiseho tsy firarahiana vahoaka toy ireny fa ny tsapa aloha izany izao dia hita ho samy maika ny ho lany fotsiny daholo ny ankamaroan’izay rehetra nandalo. Tsy misy hetsika mitory sy mivoy fampandrosoana mazava loatra fa ny nahazo ny fitondrana foibe io iaraha-mahita io miezaka manao izay azony atao rehetra mba ho azy ireo irery ihany ny seza rehetra misy eto amin’ity firenena ity. Nisy tamin’ireo kandida sasany izay nambabo mpifidy tamin’ny alalan’ny firotsahana tamin’ny anaran’ny lisitra tsy miankina koa anefa no andro vitsy taorian’ny nahalany azy ireo dia niara-namoaka fanambarana hita miharihary fa manao pi-maso an’ilay nolazaina fa nolavina teo anatrehan’ny vahoaka. Ahoana moa no hahafahana manakana ny saina tsy hiheritreritra fa ny anton’izany rehetra izany dia tsy misy afa-tsy ny fitazomana sy fanatsarana seza hatrany. Afaka 5 andro izao dia hivaly indray ny fifidianana ben’ny tanàna. Mety andro vitsy aorian’izay koa raha tsy ho lalaovin’ny sasany indray dia ho ambara amin’ny fomba ofisialy ireo hitarika izay kaominina misy eto amin’ity firenena ity. Enga anie mba tsy ho hita koa fa maika ny ho lany fotsiny izy ireo.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Manamboninahitra mitazona fibaikoana« Handraisana fepetra izay tsy nahatontosa ny asany »

Teboka valo no nanaovana tomban’ezaka an`ireo manambonihaitra mitazona fibaikoana eo anivon`ny zandarimariam-pirenena izay niainga tamin`ny tondrozotra nomena.

 

Anisan`izany ny fifehezana ny halatr’omby, ny fanafihana mitam-piadiana, ny ady amin`ny kolikoly, ny fampiasana araka ny tokony ho izy ny fitaovam-panjakana sy ny olombelona, ny fanafihana amin`ny lalam-pirenena sy fakana an-keriny… Ireo tomponandraikitra ambony mitazona fibaikoana manerana ny nosy no tombanana tamin`ireo asa ireo. Nomena hatramin`ny faran`ny taona ireo tomponandraikitra ambony eo anivon`ny zandarimariam-pirenena hanarenana izay tsy vita. Hisy kosa ny fepetra horaisina ho an`ireo izay nahatontosa izany, hoy ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, Jly Ravalomanana Richard. Tanjona ny hisian`ny tsy fandriampahalemana sy filaminana maharitra ao anatin`ny tany tan-dalàna. Maro ireo sakana amin`ny fanafainganana ny asa ka aoka  tsy hanaiky ireo olona tsy matihanina hibaiko ny asa. Nifarana omaly moa ny fivorian`ireo tomponandraikitra ambony eo anivon`ny zandarimariam-pirenena izay natao teny By-Pass .

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Leo krizy ny vahoakaMisesy ny fandorana biraom-panjakana

Nodoran’ny andian’olona ka kila forehitra ny Kaomisarian’ny polisy ao Sainte Marie.

 

May tsy nisy noraisina avokoa ny antontan-taratasy niaraka tamin’ny fanaka rehetra tao anatiny. Nisy resaka niely fa voasambotra ary tazomina tao ny lehilahy izay ahiana ho namono nahafaty vehivavy iray tamin’ny fomba feno habibiana ka nirohotra tao izy ireo nitaky ny hamoahana azy. Rehefa tsy nahazo valiny dia nisy tamin’ireo olona no naneho ny hatezerany. Na dia may aza ny birao dia niezaka niaro ny filaminana ihany ireo polisy tao ka mba tsy nisy ny naratra. Nialoha an’io ny talata hariva lasa teo no nodoran’ny olona ny Biraon’ny Jirama tao Maroantsetra. Tao anatin’ny 24 ora izany no nisehoan’ireo fahatezerana roa nitarika fandorana ireo. Tsy manome rariny ny fitsaram-bahoaka fa efa endrika sy fipoahana ara-tsosialy ny tahaka izao, ary io efa miseho io ny any amin’ny faritra. Tsy zaka intsony ny delestazy efa ho lava tsy misy vahaolana, dia ireny no miseho. Manindry fo sy miharitra ny ankamaroan’ny Malagasy toy ny eto Antananarivo miaina delestazy hatrany amin’ny adin’ny valo sy tsy fisian-drano. Mety ho feno ihany ny kapoaka ny farany. Maro rahateo ny fahasorenana ateraky ny olana ara-tsosialy ankehitriny. Miampy olana ara-politika toy ny fikorontanana ara-pifidianana ateraky ny hala-bato ohatra, dia mety ho sarotsarotra ny raharaha.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaovana kolikolyMiandry kely aloha ny fanenjehana ireo minisitra

Noho ny tsy fisian’ny HCJ (Haute Cour de Justice) no tsy nahafahana nanohy ny famotorana ireo minisitra teo aloha tafiditra amin’ny raharaha kolikoly.

 

Dosie maro no eo am-pelatanana saingy tsy vita ny famotorana sy ny raharaham-pitsarana noho ny tsy fitsanganan’ny HCJ. Tsy mbola misy solontenan’ny antenimiera. Izay no nambaran’ny Tale Jeneralin’ny Bianco Atoa Andrianirina Laza, izay nanazava fa misy rafitra iray mpanao lalàna izay voakasika dia ny antenimieram-pirenena. Tsy maintsy hampandalovina ao amin’io rafitra io ny antontan-taratasy hanaovana ny fanadihadiana rehetra rehefa voarain’ny HCJ satria any no handefasanay ny antontan-taratasy fanadihadiana an’ireo olona voakasik’izany. Ny zavatra misy, dia tsy mbola notendrena na nofidiana izay olona tokony hitsara sy handinika ny antontan-taratasy ao anatin’ny HCJ. Hisy fifandresen-dahatra amin’ny fametrahana ny lalàna satria tsy misy ambonin’ny lalàna, hoy izy. Tsy tokony ho olana satria ao anatin’ny fivoriana ara-potoana ny depiote izao. Dosie telo lehibe mahakasika minisitra telo teo aloha no nandeha tao amin’ny PAC (Pôle Anti-Corruption) roa herinandro teo izay, dia ny minisitry ny asa vaventy teo anelanelan’ny 2013-2014 voarohirohy amina kolikoly 700 tapitrisa narotsaka tao anaty kaontin’ny minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra iray teo aloha mahakasika tsenan’asam-panjakana tsy misy (marché fictif) mitentina 5,9 miliara ariary; minisitry ny mponina tamin’ny taona 2018 noho ny raharaha kolikoly 1 miliara ariary. Ry Mbola Rajaonah na ireo olon’ny HVM teo aloha sasany no nidoboka am-ponja fa ny raharaha vola roa baoritra tratra ny taona 2015, ny fanodinkodinana fiara tsy mataho-dalana miisa 9 tao amin’ny minisiteran’ny asa sy ny lalàna sosialy toa tsy misy resaka,...

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Jimmy Randriantsoa« Aoka tsy hifampihantsy ! »

Manohy ny fampielezankeviny toy ny kandida ho ben’ny tanàna namana hafa rehetra ny laharana faha-7 ao anaty bileta tokana

avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara ety Alasora, hoy ny kandida Jimmy Randriantsoa. Miangavy ny kandida namana mba hifanaja hatrany sy tsy hifampihantsy ny tenany ary nilaza fa ny kandida TIM dia manaja hatrany ny fiandrianana sy fanaovan’ny tsirairay ny propagandiny. Miezaka ihany koa tsy manaratsy sy mifehy ny mpiaradia aminy ka miangavy ireo kandida hafa hanao toy izany koa, hoy izy. Ny sabotsy izao moa no hanatontosa ny faradobony eo amin’ny tany malalaka eo ampitan’ny Total, ampitan’ny By Pass, ity kandida ity sy ireo kandida ho mpanolotsaina miaraka aminy. Hisy artista maro ho avy ary hiezaka koa ny tenako, hoy izy, hanazava bebe kokoa mikasika ny fandaharan’asako. Anisan’ny niteraka resabe moa, raha tsiahivina, ny fanembantsembanan’ny ekipan’ny kandida mpifaninana iray nihatra tamin’ny ekipan’ity kandida laharana faha-7 ao Alasora ity, andro vitsy lasa izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arlette Ramaroson“Tsy manana porofo hitazonana ireo nosy Eparsa i Frantsa”

Rehefa nohalalinina sy nodinihina ary nofakafakaina dia voaporofo fa tsy manana porofo hitazonana ireo nosy Eparsa ireo ny firenena Frantsay, hoy i Arlette Ramaroson, mpahay lalàna iraisam-pirenena, ka tokony hanararaotra hitaky ny hamerenana izany isika malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandikan-dalàna amin’ny propagandyJamba ,moana , marenina ny CENI

Ny lalàna fehizoro 2018-008 tamin’ ny 11 mey 2018 sy ny tovana amin’ izany no mamaritra ny lalàna mifehy ny fitantanana ankapobeany ny fifidianana ben’ ny tanàna sy mpanolontsaina.

Voafaritra amin’ izany fa tsy azon’ ny fitondrana atao no mitongilana amina antoko na loko politika na kandidà. Izany no ameran’ ny lalàna ny tsy fahazoana manao fitokonana fotodrafitrasa ao anatin’ny fotoanan’ny propagandy sao halaim-panahy ireo mpiasam-panjakana na ireo mpitondra ka hanararaotra izay hanaovana propagandy. Firy sy firy izay ny fitetezam-paritra nataon’ny filoha Rajoelina raha tato anatin’ny vanim-potoanan’ny fampielezan-kevitra no hasian-teny ? Firy izay ny isan’ireo fidinana ifotony nataon’ireo governoram-paritra miaraka amin’ireo kandidà ? Voararan`ny lalàna ny manao fampielezan-kevitra an-tsekoly, tranom-panjakana… Toa tsy ampy ho an’izay mahazo fahefana intsony ny fotoana fanaovana propagandy fa voatery mambabo vahoaka isak’izay mitety faritra; araraotina izao lalana simba sy sekoly na biraom-panjakana simba rehetra izao hampanantenana ny vahoaka fa hamboarina. Dia io fa mijoro eo ny solotenam-panjakana sy ny kandidan’ny antoko eo amin’ny fitondrana. Fa tena tsy mahita, tsy mandre, tsy mahafantatra ireny mihitsy ve ny CENI sanatria  ?  F’angaha tsy mba misy mpanara-maso mihitsy fa dia resaka anaty boky sy ambony latabatra fotsiny izy ity e ?

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rajaonarisoa Maholy“Mahatoky ny vadiko hampandroso an’Antananarivo aho”

Manana anjara toerana lehibe eo amin’ny fiainana mpitantana, mpanao politika, tompon’andraikitra ambony, manampahefana ny vady andefimandriny.

 

Tsikaritra nandritra ny fampielezan-kevitra fa anilan’i Tahiry Ny Rina Randriamasinoro, kandida natolotry ny TIM eto Antananarivo Renivohitra hatrany ramatoa vadiny.Rajaonarisoa Maholy, 35 taona, mpandraharaha ankoatry ny maha renim-pianakaviana azy. Nandritra ny tafa manokana nifanaovana taminy no nanambarany fa tena mino sy mahatoky izy fa i Rina no hahavita hampandroso an’Antananarivo. Ampy traikefa tsara izy, hoy i Maholy ary mahafantatra tsara ity renivohitra ity. Mametraka ho ambony ny finoana an’Andriamanitra sy ny hasarobidin’ny fianakaviana izahay mivady, hoy izy ary mifanindran-dalana amin’izay dia zava-dehibe ho an’ny zanatsika sy ny tanorantsika ny fianarana. Raha sitrapon’Andriamanitra ka voafidy soamantsara ho ben’ny tanàna i Rina dia faniriako ny hidina ifotony hitety ireo fokontany ka hanentana ny ankizy mba hazoto hianatra, tsy maintsy jerena ihany koa izay hanampiana ireo ray aman-dreny mba hampazoto azy ireo hampiana-janaka, hoy Rajaonarisoa Maholy. Samy avy amina fianakaviana tsotra izahay mivady, hoy hatrany izy ka ny filofosana tamin’ny fianarana no nahafahanay nihoitra tamin’ny fiainana. Ankoatra izay, tsy mpanao politika aho saingy mazava ny resaky ny kandida Rina hatrizay : “hiara-kiasa isika hampandroso ny tanàna; fitondrana manakaiky vahoaka no tanjona ka horaisina sy hodinihana ary avadika ho asa ny hetahetan’ny vahoaka eny ifotony”, hoy hatrany izy.

 

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny firenenaTokony hianatra ny mpanao politika

Maro be ny Antoko Politika mitsangana eto Madagasikara. Mainka anefa mampahantra ny firenena ny fahabetsahan’ireny ary tsy miteraka fampandrosoana.

 

 Nanambara ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny fianarana Ecole Supérieure de Droit (ESD) fa tsy maintsy mandalo fampianarana mahakasika ny lalàna sy ny politika ny mpanao politika raha te-hahomby eto amin’ny firenena. Izay ihany koa no mahatonga an’ity fianarana ity ho tsy mampianatra zavatra hafa mihitsy afa-tsy ireo lalam-piofanana 2 ireo. Tsy voatery ho mpanao politika daholo kosa anefa ireo mpianatra mivoaka ao amin’ny ESD, hoy izy ireo fa afaka misehatra amina sehatra maro.300 eo ho eo izay ny mpianatra nandalo tao amin’ity fianarana etsy Nanisana ity nandritra ny 4 taona nijoroany ary hamoaka ny andiany voalohany izay miisa 70 izy ireo amin’ny 5 desambra ho avy izao etsy amin’ny Yandy By Pass.  

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fisian’ny tongolo any BangladeshNandray andraikitra avy hatrany ny fanjakana

Ny orana be nahazo an’i India ka niantraika tamin’ny famokarany no nahatonga azy tsy hanondrana tongolo intsony.

 

 Voakasika tamin’izany ireo firenena fanondranany ary tsy vitsy no nahitana fisondrotam-bidy. Anisan’ireny i Bangladesh izay mpanjifa ny 2/3-n’ny famokarana tongolo any India noho ny sakafon’izy ireo tena miankina amin’izany ny ankamaroany. Tsy nipetra-potsiny kosa anefa ny fitondram-panjakana tany fa nitady mpanondrana vaovao ka anisan’izany ny tany Birmania sy Egipta. Misy ihany koa ireo tongolo namidy mora ho an’ireo mponina ambany fahefa-mividy ka ny fanjakana no tompon’antoka. Tsara alain-tahaka ny fandraisan’andraikitra sahala amin’itony eto amin’ny firenena. Raha ny vary tokoa mantsy no foto-tsakafon’ny Malagasy dia manototra tanimbary indray no ataon’ny fitondrana. Tsy maintsy hanafatra vary hatrany ny firenena Malagasy ary vahaolana tsy mipaka amin’ny rehetra ny tsena mora sy ny vary mora.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsirihana ny orinasa QMMManazava ny antony ny fanjakana

Nandritra ny filankevitry ny minisitra tamin’ny farany teo no nangatahan’ny fanjakana Malagasy hanaovana tsirika manokana ny kaonty sy ny fampiasam-bola ary ny fitantanana eo anivon’ny orinasa mitrandraka fasimainty Quit Madagascar Minerals (QMM).

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha amin’ny sehatra lambaTsy ampy tohana ara-bola ny ankamaroany

Misehatra amin’ny tsy ara-dalàna ny maro an’isa amin’ireo mpandraharaha mamokatra lamba (Textile, Habillement et Accessoires na THA) eto Madagasikara.

 

 Tsy ampy ny fitaovana sy ny vola ahodina, indrindra ireo ivelan’ny orinasa afaka haba. Nisy ny atrikasa nanehoana ireo valin’ny fanadihadiana natao amina tetikasa maro omaly tetsy amin’ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria Antaninarenina. Ny fandaharan’asa PAPI (Programme d’Appui à la Promotion des Investissements) izay vatsian’ny Banky Afrikanina ho an’ny Fampandrosoana (BAD) kosa no hanomezana tohana ireo sehatra THA. Anisan’izany ny fampitaovana, ny fanohanana amin’ny lafiny serasera ary ny fampiofanana ho amin’ny fahaiza-manao sy fanampiana ara-bola. Amin’ny alalan’io tetikasa PAPI io no hametrahana ilay famatsiam-bola FAFP (Fonds d’Appui à Frais Partagé) hampiroboroboana ihany koa ny sehatra tsy miankina. 160 tapitrisa ariary farafahabetsany ny vola azon’ny mpandraharaha ary misy ny sivana izay hitarafana ireo tetikasa mandresy lahatra sy azo vatsiana vola. Hatreto dia miisa 215 ireo mpandraharaha madinika sy salantsalany efa nametraka ireo antontan-taratasiny. 2 tapitrisa dolara no natokan’ny BAD amin’io famatsiam-bola FAFP io ary miara-misalahy amin’ny fandrindrana izany ny  filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena (EDBM) sy ny minisiteran’ny indostria.

Tsirinasolo

 

  

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foara Vidy Varotra faha-11Mpitsidika 50 000 no andrasana etsy Mahamasina

Hiverina ny Foara Vidy Varotra ka hatao mandritra ny efatra andro dia 28-29-30 novambra, ary hifanarana ny 1 desambra etsy amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena sy Kolontsaina Mahamasina ny andiany faha-11.

 

Hetsika ara-barotra matihanina tanteraka io, izay nisy fiatoana tao anatin’ny 8 taona teo. Noho ny toe-draharaha nisy teto amin’ny firenena izay niaraha-nahita ary fantatray ny fiantraikany tamin’ny mpandraharaha no nisian’ny fiatoana taorian’ny andiany faha-10 ny taona 2011, hoy ny Tale Ara-barotry ny vondron’orinasa Atoa Schall Ramanantsoa. Nisy ny mbola nikarakara ary naniry ohatra ny anana fa manana ny mampiavaka azy ny Foara Vidy Varotra, hoy izy. Maro noho izany no nangataka ny hamerenana azy. Manomboka mihatsara ny fihariana, ka naverina ity foara goavana sy miavaka ity izay tosika ho an’ny mpandraharaha sy ny mpivarotra, hoy izy. Tranoheva maherin’ny 200 no hampirantian’ireo mpandraharaha sy mpivarotra ary orinasa maherin’ny 500 no haneho ny vokany hanomezana fahafaham-po ny mpitsidika heverina fa hahatratra 50 000 mahery mandritra io foara io, hoy ny fanazavan-dRaveloson Hasina mpandrindra ankapobeny ny hetsika. Ho matihanina tanteraka ny fandrindrana sy ny fitandroana ny filaminana. Mpanohana ny Foara Vidy Varotra andiany faha-11 moa ny Orange, Dzama, Big, Legrand,… Maro ny zavatra hampiavaka ny hetsika fanentanana ataon’ny Orange hahazoana T-shirt, Goodies,… Zoumba, Epace Manga, Espace Enfant,… Ny famaranana amin’ny 01 desambra no hanaovana antsapaka hahazoana tany 300m2, ka amin’ny alalan’ny tapakila fidirana rehefa miantsena ao amin’ny Foara Vidy Varotra no hahafaha-mandray anjara.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalamana4403 ireo olona voan’ny SIDA eto Madagasikara

Raha 631 ireo olona fantatra fa nitondra ny tsimok’aretina Vih/SIDA teto amintsika tamin’ny taona 2010 dia efa tafakatra 4.403 izany tamin’ny taona 2018 farany teo Mitombo isa hatrany ireo olona voany saingy vitsy ireo mbola fantatra.

 

 

 Noeritreretina hahatratra hatrany amin’ny 35.000 ny isan’izy ireo ankehitriny saingy tsy sahy manatona toeram-pitsaboana ny ankamaroany. Ireo mpampanofa tena no betsaka indrindra amin’izany izay mahatratra 5,6 %. Toraka izany koa ny lehilahy miaraka amina lehilahy mitovy aminy ihany izay mahatratra 14,8 % ankoatra ireo mitsindrona zava-mahadomelina izay mahatratra  8,50 %. Manoloana io tranga io dia  manentana ny rehetra mba  hanatona tobim-pitsaboana ary hanao fitiliana ny komitim-pirenena miady amin’ny aretina SIDA na ny CNLS. Nisy ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety notanterahin’izy ireo omaly ka nahafantarana fa ny 90%-n’ireo olona voan’ity aretina ity ka nahazo fitsaboana hatreto dia efa mihatsara tanteraka ny fahasalamany. Mizotra mankany amin’ny fahasalamana ihany koa ny 90 %-n’ireo nihinam-panafody izay marihina fa tsy vidiam-bola ary tsy ahitana  ity otrikaretina ity intsony ao anatin’ny rany.  Tsiahivina moa fa 0,30 % ny tahan’ireo olona mitondra ny tsimok’aretina Vih/Sida manerana ny Nosy. Hankalazaina ny alahady 1 desambra ho avy izao ny andro maneran-tany iadiana amin’ny aretina SIDA.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famaranana ny “Foot à 7 Gégé Bosco”Hiakatra an’i Mahamasina amin’ny alahady izao

Eny amin’ny kianjan’i Mahamasina amin’izay no hanohizana ny fifaninanana “Foot à 7 Gégé Bosco” filohan’ny Club Uscafoot sy ny mpikarakara miaraka

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAEKWONDO ITF MALAGASYRaikitra indray ny ITF Dojang Heng De Coupe

Hanatanteraka hetsika lehibe etsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano rahampitso sabotsy 23 sy amin’ny alahady 24 novambra 2019 izao ny klioba Madagascar ITF Dojang Heng De.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taranja tsipy kanetibeTsy tokony hohadinoina, hoy ny FFAM

Ankoatra ny baolina kitra izay nampiray sady nanandratra ny voninahitr’i Madagasikara tamin’ny alalan’ny BAREA dia tsy tokony hohadinoina ny tsipy kanetibe hoy ny fikambanana mpanao asa soa FFAM (Force Féminine d'Aide Mutuelle).

 

Efa nahita fahombiazana tamin’io isika ary efa tompondaka maneran-tany mihitsy. Tokony hotrandrahana hatrany ireo mpilalao mahay, hoy ny filohan’ny fikambanana Rasolofonoroniaina Julia Mickaelle na i Mishah nandritra ny fanolorana kianja manarapenitra sy fitaovana ny tanora mivondrona ao amin’ny Bouliste Club Anosizato (BCA). Misy ny lalao hitarafana ireo matihanina sy hanamafisana hatrany ny firaisan-kina izay tanjon’ny fikambanana FFAM hatrany am-boalohany. Hiadivana izay ho tompondakan’ny kaominina Anosizato Andrefana io lalao io ary ny sabotsy izao no hahafantarana izay ho tompondaka.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe - tompondaka eran-tany 2019Tafakatra 1/8-ndalana avokoa ny solontena Malagasy

Rehefa avy nahazo ny vokatra : Madagascar-Usa (13-3), Madagascar-France (3-13), Madagascar-Cambodge (13-6),

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona teny ImerintsiatosikaMiteraka alahelo goavana ilay didim-pitsarana

Niteraka fanehoan-kevitra maro ilay didim-pitsarana nivoaka tao Arivonimamo momba ilay raharaha famonoana olona 3 mianaka, dia mpivady vao erotrerony sy ny zanany vavikely ny faran’ny volana aogositra 2018. Malahelo mafy aho, hoy i Mika.

 

Ho afa-maina fotsiny ve ny mpanao ratsy ? Marihina fa ity tovolahikely ity sisa no hany velona tamin'izy 4 mianaka kely tao an-tokantrano, fa izy 3 mianaka dia ny ray aman-dreniny sy anabavikeliny novetavetaina sy novoina tamin'ny fomba feno habibiana. Olona iray ihany no nigadra mandra-pahafaty, ireo namany kosa afaka noho ny fisalasalana. Manana ny fahalalahany sy ny fomba fiasany ny mpitsara. Ny rehetra nahare ny vaovao dia mitovy fomba fijery avokoa fa tena tsy rariny kosa, ary vao mainka nanamafy an’izany taorian’ny fanehoan-kevitra mampihetsi-po nataon’i Mika, izay latsa-dranomaso manoloana ny fahatsapan’ity akanga sisa nanamborana tamin’izy efatra mianaka kely ity ny endrika toa fanamaivanana ny vono olona mahatsiravina nahazo ny ray aman-dreniny sy ny anabavikeliny. Tetsy an-kilany, nisy omaly ny karazam-panazavana niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera nataon’olona nitonona ho rahalahin’ilay nidoboka am-ponja, izay niaro tamin’ilay resaka ra tratra tamin’ny fanamian’io sy ny tokony hijerena ny ADN noho ilay resaka fanolanana. « Voarakitra fa niantso an'itompokolahy izy ny alin'ny nahafaty azy telo mianaka, ary tao anatin'ny resaka dia nitaky vola 70.000Ar izy satria nisy fahoriana hafa nilany vola. Etsy an-daniny anefa, misy resaka vola mifampiditra an-tapitrisany raha tsy ana miliara akory ary amin'i Tompokolahy sy mpandraharaha iray ao Imerintsiatosika, izay iray tamin'ireo voampanga ny zanany. Mbola nivoaka tamin'ny fitsarana omaly ary misy resaka fampirafesana koa izay amin'ny Tompokovavy sy ny zanaka lahy iray hafa an'io Mpandraharaha io ihany », hoy ilay hafatra niparitaka. Ny vavolombelona 15 nilaza ho tsy nisy hambara. Sarotra ny raharaha satria ny maty tsy afaka ny hiteny intsony.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahitalavitra nomerikaMaro ny tolotra saingy….

Betsaka ireo tolotra misy mba hisitraka fahitalavitra nomerika ny Malagasy.

Na maro aza izany dia vitsy no mahatakatra noho ny fahefa-mividin’ny Malagasy ambany dia ambany. Amin’izao akatoky ny Krismasy izao dia misy ny tolotra fitsinjovana ny mpanjifa sy ny tsy mpanjifa avy amin’ny Startimes. Ho an’ireo tsy manana dia misy ny tolotra 30 000 Ariary ahafahana mahazo decodeur eto Antananarivo. Maro ny fandaharana hita ao ary samy afaka mandray ny tandrify azy na ny ankizy na ny tanora hatramin’ireo zokiolona. Ankoatra izay dia mbola maro be ny tolotra misy na ho an’ireo efa tsy nampiasa elaela ny Startimes na ireo efa mpanjifa ao anatiny. Na dia misy aza ny ezaka maro ataon’ireo mpandraharaha misehatra amin’ny fahitalavitra nomerika hanamorana ny fisitrahan’ny Malagasy ireny dia ny fahefa-mividy mihitsy no matetika tsy maharaka.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanterahana fifidiananaNanolotra 216 000 dolara ny Norvezianina

Naneho ofisialy ny tosikara ara-pifidianana andiany fahadimy ho an’ny kitapom-bola SACEM (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar)

 

 mba hisian’ny fifidianana madio, mangaraharaha, eken’ny rehetra, milamina ary andraisan’ny rehetra anjara. Nihaona tamin’ny Filohan’ny CENI Atoa Hery Rakotomanana tetsy Alarobia ny mpitantan-draharaha Norvezianina Atoa Andreas Donevad sy ny Solontena maharitry ny PNUD Rtoa Marie Dimond omaly, ka nandritra io no nifanaovana sonia amin’ny fandrotsaham-bola 216 000 dolara Amerikanina avy amin’ny Norvezianina. Nampahatsiahivina fa mitentina 923 443 dolara tamin’ny 2017 sy 2018 ary 350 000 dolara ho an’ny 2019. Tena iankinan’ny fiainana ara-tsosialy ny fifidianana kaominaly ary zava-dehibe eto amintsika ary tena hahalalana sy hahafahan’ny mpanao politika mamaha ny olan’ny vahoaka, hoy mpitantan-draharahan’ny Masoivoiho Norvezianina eto amintsika. Mangataka sy maniry fangaraharana sy fahadiovan’ny fifidianana hatrany ny sehatra iraisam-pirenena, ka asa indray izay hiseho amin’ity indray mitoraka ity satria maro ny ahiahy mipetraka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Elias Ralaiarimanana« Havitrika ny mpifidy amin’ity ! »

Lesoka eto amin’ny tany sy ny firenena ny tsy fampiharana lalàna, hoy ny kandida ho ben’ny tanàna eto Antananarivo, Elias Ralaiarimanana.

 

Ny 75%-n’ireo olona mpifidy eto Antananarivo dia tsy tia an’ireo mpivarotra amoron-dalana ireo ary ny antony tsy nifidianan’izy ireo dia izay fahatsapana tsy fampiharana lalàna izay. « Trottoir” ho an’ny mpandeha an-tongotra. Arabe sy « Parking » ho an’ny fiara. Izay no ezahako haverina, hoy izy, ary antony nanovanay stratejia hanao “Porte à porte”. Havitrika ny mpifidy amin’ity, hoy ny tenany.

J. Mirija

 

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRABE : Zazakely herintaona sy tapany hita nitomany tao anaty lava-drano

Tranga hafahafa ary  nampiahiahy ny  mponina tanteraka  ny  zava-niseho  satria  raha  ny  fanazavana  voaray   dia  tranona mpiasan’ny mpandraharaha ny fonja no misy ilay lava-drano nahitana ilay  zaza, mirefy 15 metatra eo ho eo ny halaliny.  Voalaza moa  fa tsy mipetraka ao ireo mpiambina saingy miasa any an-tsaha amin’ny antoandro,   ka rehefa nody izy ireo dia gaga raha nandre feon-jaza nitomany tao an-dava-drano izay efa ritra. Niantso  avy  hatrany  ny  mponina teo  amin’ny  manodidina  ny  tompon’ilay  tanàna niaraka tamin’ny  komitim-pokontany, raikitra ny  koka sy   fitsofana  kiririoka ary  dia vory  lanona  ny  fokonolona mba hizaha  ny  raharaha. 

Rehefa  nojerena  dia  zazavavikely  nipetraka tamina “ bidon mavo” irony   no tao sady  nigogogogo  nitomany.  Nakarina hiala tao  an-dava-drano  ilay zaza  ka  rehefa nanontaniana ny rehetra  dia  samy  tsy  nisy  nahalala azy  daholo. Nandray   fepetra   ny tompon’andraikitra  tao amin’ny  fokontany  ary   noentina teny amin’ny Polisin’ny FIP  indray ilay zaza  saingy nasain’ireo naterina teny amin’ny kaomisarian’ny polisy.  Nohamarinina araka izany  ny  lisitra tao, kinanjo    tsy nahitana fitarainana zaza very  akory na iray   aza.  Etsy  andanin’izay  dia  noentina  teny  amin’ny  toeram-pitsaboana  hopitaly atsimo  ity   zazakely  ity noho ny  fahitana  ratra   tao  an-damosiny, ny alin’ny alatsinainy. 

Mbola mitohy  hatreto  ny  famotorana  momba izao  tranga izao  ka  ireo  tompon’ny tanàna  nahitana ilay zaza aloha no nasaina  nanao  tatitra  teny  anivon’ny  Prefektiora sy  ny  sampan-draharahan’ny  Mponina. Manjavozavo  tanteraka  ny  momba ilay  zazavavikely  noho ny  tsy  fahafantarana  izay  tena ray aman-dreniny, tsy  hay  na zaza saika hangalarina  na  nariana  tsotra izao ity  farany  ka  andrasana  ny  tohin’ny  famotorana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBASADAORON’NY FEDERASIONA SOISY : Nametraka ny taratasy fanendrena azy

Tamin’ny volana aogositra lasa teo izy no voatendry hitana ity andraikitra ity. Ankoatra an’i Madagasikara, hiandraikitra ny vondro-nosy Kaomaoro sy Seisela koa izy saingy eto Antananarivo ihany no hipetraka. Fanamafisana ny fiaraha-miasa efa nisy, eo amin’i Madagasikara sy Soisy nandritra ny taona maro no andraikitra hosahanin’ity masoivoho vaovao voatendry ity, raha ny nambarany tamin’ny mpanao gazety.

Tafiditra ao anatin’ireo hiandraiketany koa ny fanamafisana ny lafiny ara-barotra sy ny fifandraisana ara-tsosialy eo amin’i Soisy sy Madagasikara.Hivelatra amin’ny lafiny hafa koa anefa ny fiaraha-miasa. Nambarany fa hisy delegasiona mafonja avy any Soisy ho avy eto Madagasikara hijery ny fomba hiaraha-miasa eo amin’ny tontolon’ny fizahan-tany. Nanteriny koa fa firenena mahasarika mpizaha tany maro i Madagasikara noho ny fananany toerana sy vakoka maro azo tsidihina.

Mahafantatra ny lazan’i Madagasikara eo amin’ity sehatra ity ry zareo Soisy. Mbola betsaka rahateo ny faritra sy toerana azo amoronana toeram-pizahan-tany eto Madagasikara saingy tsy voatrandraka araka ny tokony ho izy. Efapolo taona ity masoivohon’i Soisy hiasa sy honina eto amintsika ity. Manam-pahaizana momba ny lalàna ary mahafehy tsara ny zava-misy aty Afrika. Tamin’ny taona 2010 no niditra voalohany tao amin’ny Departemantan’ny raharaham-bahiny Soisy izy ary mahafehy tsara ireo firenena miteny Frantsay. Ireo antony ireo no nahavoatendry azy ho masoivoho aty amintsika.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

MAROANTSETRA : Tapaka jiro teo am-pijerena Barea, nodoran’ny andian’olona ny Jirama

Teo ho eo amin’ny 25 minitra nandehanan’ny lalao dia tapaka ny jiro tao Maroantsetra tampon-tanàna.  Nahatonga fahatezeran’ny olona izany ka nirohotra tany amin’ny biraon’ny Jirama nangataka ny hamerenana haingana ny jiro izy ireo. Mpaninjara jiro fotsiny anefa ny Jirama ao Maroantsetra fa ny orinasa Tozzi Green no mamokatra ny herinaratra avy any Vodiriana, kaominina Voloina 30 km miala ny renivohitry ny distrika.

Nitabataba teo ny fokonolona ka niafara tamin’ny fandrodanana ny varavaran’ny biraon’ny Jirama. Nodoran’izy ireo ireo dosie tao anatiny. Nodoran’ireto andian’olona tezitra tamin’ny fahatapahan-jiro ireto ihany koa ny trano fa mbola nalaky voafehy ny afo ka ampahany amin’ny efitrano iray ihany no may. Masinina fanoratana miisa 3 no potika. Hatreto tsy mbola fantatra mazava ny antony nahatapaka ny jiro. Tsy tratra  antso ny tao Vodiriana izay mpamokatra. Tsara kosa ny manamarika fa 30 minitra mahery kely taorian’ny fahatapahana, dia nanomboka niverina tsikelikely ny jiro tany amin’ireo fokontany, ka mbola afaka nanaraka soa aman-tsara ny tohin’ny lalao Barea-Niger ny vahoaka ao an-toerana.

TH

Ino Vaovao0 partages

ANDAVAMAMBA : Zazavavy 07 taona niampita arabe, maty voafaokan’ny taksibe

Raha  ny  fanazavana  avy  amin’ny  Polisim-pirenena dia ankizivavikely  manodidina ny  07 taona eo  ho  eo no niala ny «  Bus scolaire  » ary niampita arabe kinanjo voadonan’ny ” mercedes sprinter “ taxi-be zotra 138 ary naratra mafy.  Avy  hatrany  dia noentina haingana tany amin’ny hopitaly Joseph Ravoahangy  Andrianavalona  ilay zaza saingy tsy tana intsony ny ainy rehefa tonga teny amin’ny hopitaly. Notanana natao fanadihadiana eny amin’ny BAC kosa ilay mpamilin’ny taksibe  taorian’io. 

Mbola tsy  voafehy ny  lalan’ny  fifamoivoizana  eto  an-drenivohitra, izay  anisany  antony goavana  mahatonga  ny loza miseho tampoka sy   tsy  ampoizina.   Ankoatra ny  fahadisoana ataon’ny  mpitondra  fiara  ihany  koa  anefa dia misy   tsy   fitandremana  avy  amin’ny  mpandeha  an-tongotra  rahateo  koa  indraindray  ny  mahatonga  fahavoazana. Tsy  mitsahatra manentana  ny  rehetra  hatrany  araka izany   ny  mpitandro  filaminana misahana  ny  fifamoivoizana amin’izao  fotoana izao, indrindra amin’izao efa  ankatoky ny  faran’ny  taona izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANAN’NY ZANAKA SUD-EST ANY ANTSIRANANA : Manohana ny kandida Velo Miradji sy Velo Cathy

Ny talata teo no nanao fanambarana ny raiamandreny eo anivon’izany fikambanana izany ka  ahitana an’i Letsara Rémi, Alfred sy maro hafa. Manohana ny kandida Velo Miradji na Wawa izy ireo ary miantso ny zanaka sy ny zafikely rehetra handrotsaka vato ho an’ity farany sy ny mpanolotsain’ny tanàna miaraka aminy. 

Tsara ny manamarika fa anisany fikambanana manana ny maha izy azy any Antsiranana ny fikambanan’ny zanaka «  Sud-Est  » ary mandray anjara mavitrika amin’ny fampandrosoana ny tanàna. Raha i Letsara Rémi sy Alfred no asiana resaka dia tsy misy tsy mahafantatra ao an-toerana ary nitaiza olona maro teo amin’ny lafiny politika sy sendika.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

"GASY JIABY" : Natao teto Mahajanga ny fanokafana ny fahadimy taona

Ho an’ity ady atao amin’ny olona tsy manan-tsata na zom-pirenena sy iharan’ny fanavakavaham-bolon-koditra eto Madagasikara ity no anton’ity atrik’asa niarahana tamin’ny sokajin’olona voakasika sy ny solon-tenam-panjakana teto Mahajanga. Enin-jato isan-taona tamin’ireo Fitsarana ambaratonga voalohany tao Toliara, ny tao Antananarivo ary ny tany Antsiranana no ampaham-bokatra tamin’ireo zaza efa nisitraka ny tolotra ho famindran-dreniny ny zom-pirenena ho an-janany, noho ny fidirana an-tsehatra nataon’ny Gasy jiaby. 

Mbola lavitr’ezaka anefa ny dingana miandry ka izany no anohizana ity fitakiana iarahana amin’ny minisiteran’ny Fitsarana sy ireo ambaratongam-pahefana isan-tsokajiny hiadiana amin’ity tsy fananan-tsata sy ny fanavakavaham-bolon-koditra ity. Marihina fa ny taona 2016 lasa teo no nasiam-panavaozana ny lalàna mifehy ny fahazoan’ny reny mamindra ny zanany mivantana vao teraka ho hanan-tsata.

Izay efa anisany ezaka ngeza ho an’ny fikambanana Gasy jiaby, niarahany tamin’ny sampan-draharahan’ny firenena mikambana miaro ny mpitsoa-ponenana na ny Hcr io. Tetsy aminy restaurant la promenade teto Mahajanga no nanaovana ny fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny hetsika fanokafana ity tsingerin-taona fahadimy nijoroan’ny Gasy jiaby ny tapany maraina, ny talata 19 novambra lasa teo ho an’ireo solon-tenam-panjakana teto an-toerana, izay niendrika atrik’asa avy hatrany. Raha nitohy tamin’ny fampahafantarana ny tanora ny tena anjara asan’ny Gasy jiaby ny tapany tolakandro tao amin’io toerana io ihany ny fankalazana ity fahadimy taona ity. 

Hitohy any an-drenivohitra kosa ny hetsika hiarahana amin’ny antenimiera roa tonta miaraka amin’ny "Task force" ho fikaroham-bahaolana misimisy kokoa hahafahana mahatratra ny tanjon’ny fda na ny focus développement association, ka ho aotra na ho foana ny olona tsy manan-tsata hatramin’ny taona 2024 araka ny fifanaovan-tsonia niarahany tamin’ny Hcr, izay atsy Pretoria- Afrika Atsimo no misy ny birao iombonan’i Madagasikara sy aty amin’ny faritra Afrika andrefana. 

Fantatra fa drafitr’asa folo izay efa voavolavola mialoha no haroso atao ady sisika any amin’ny parlemantera roa ireo, ny alakamisy sy ny zoma ho avy izao, hivoahan’ny lalàna eto Madagasikara hanafoanana ny tsy fananan-tsata na zom-pirenena sy ny fanavakavaham-bolon-koditra. Ary any Antsiranana kosa no hamaranana ny hetsika fankalazana io fahadimy taona nijoroan’ny Gasy jiaby io ny volana desambra ho avy izao. Ary hanao tampody fohy aty ambonivohitr’i Mahajanga kosa ny focus développement association na ny Afd, ny 03 desambra ho avy izao, handinika indray ny fampitovian-jo ny vavy sy ny lahy ka hanao ny drafitr’asa momba izany. 

Raha ny antontan’isa voaray dia manodidina ny roa hetsy sy roa tapitrisa ny isan’ireo zaza teraka isan’ny folo minitra tsy mbola nisitraka io fananan-tsata io maneran-tany, hoy ny tompon’andraikitra ny Gasy jiaby ka ny iray ampahatelon’izany dia aty Afrika avokoa. 

Ho fanamaivanana izany eto Madagasikara dia nahitam-panavaozana ny fehezan-dalàna laharana faha 2007-038, andininy fahasivy, ka nekena ny taona 2016 teo ny fahafahan-drenin’ilay zaza teraka hamindra ny fananan-tsata na ny zom-pirenena ho an-janany. Nohon’ny ady mbola mankadiry dia hitohy amin’izao dimy taona manaraka izao ny hetsika fitakiana malalaka ataon’ny Gasy jiaby mba ho foana tanteraka ny tsy fananan-tsata sy ny ady amin’ny fanavakavaham-bolon-koditra eto Madagasikara, hoy i Safia Mohamed, mpandrindra ny fikambanana. Izany fitakiana izany anefa dia mbola miandry ny fampiharana ny lalàna sy ny tsy tokony hisian’ny fanavakavahana eo amin’ny samy malagasy, hoy ny tompon’andraikitra. Satria tsy misy ankoatra ny lalàna irery ihany no mamaritra ny fahazahoana misitraka ny zom-pirenen’ilay olona teraka tao amin’io firenena iray io, hoy ireto farany. 

Koa izany no hifanatonana amin’ny ambaratonga samihafa eto amin’ny tany sy ny firenena mba hanafoanana ny olona tsy manan-tsata na zom-pirenena ireo, araka ny fanazavana voaray. Ka ho "na samihafa loko na samihafa anarana, samy gasy jiaby isika", hoy ny fanambin’ity Gasy jiaby ity.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

BORIBORINTANY FAHATELO : Mpianatra 8 000 nahazo fanohanana avy amin’ny Depiote Anyah

Mpanao lalàna ny solombavambahoaka saingy ho an’ ny solombavambahoaka  voafidy tao amin’ ny Boriborintany fahatelo, ny depiote Anyah  dia tsy mionona fotsiny amin’ izay andraikitra izay ny tenany. Mirotsaka mijery ny sosialim-bahoaka izy ary mandray feno amin’ny fanampiana ny ankizy mpianatra mba hahazo vokatra tsara. Mpianatra 8000 isa avy amina sekoly ambaratonga fototra miisa 13 ao anatin’ny Boriborintany fahatelo no nahazo tohana ara-tsakafo avy amin’ny Solombavambahoaka Anyah izay tafiditra ao anatin’ ilay hetsika “ Tohan’ aina ”. Omaly dia ny mpianatra tetsy amin’ny Epp Andravoahangy no nahazo izay fanohanana ara-tsakafo izay. “ Fitohizan’ ny hetsika tohan’ aina no ataonay eto. Amin’ ny maha Reny mpiahy ahy amin’ ireo Epp eto amin’ ny Boriborintany fahatelo dia nanao hetsika aho atao hoe  Tohan’ aina. Fanohanana ara-tsakafo ny mpianatra madinika ”, hoy ny solombavambahoaka Anyah nitondra fanazavana. Mialoha ny niatrehana ny fanadinam-panjakana Cepe farany teo no nanomboka ny hetsika. Nambaran’ny depiote Anyah fa hitohy indray izany manomboka izao ary tsy hijanona amin’ny tohan’aina toy ny teo aloha fotsiny fa hivadika ho tena fanohanana ara-tsakafo mihitsy. “ Manomboka amin’ ity herinandro ity dia hotohizana ny hetsika izay efa natao tamin’ ny fotoana fanalana ny fanadinana Cepe. Tamin’ izay ny mpianatra ao amin’ ny kilasy fahafito no nomena ny Tohan’ aina.  Amin’ ity indray mitoraka ity, tsy fanampin-tsakafo ilay izy fa tena fanohanana amin’ ny alalan’ ny cantine ”, hoy hatrany ny fanazavany.Nahitam-bokanyTanjona voalohany namolavolana ny hetsika “Tohan’aina” ny hanohanana ny ankizy mpianatra ka mba hahatonga azy ireo hazoto hianatra. Rehefa mazoto mianatra ny ankizy, mazava ho azy fa mihatsara ny vokatra azon’ny sekoly sy ny ray aman-dreny. Hatreto, nahitam-bokany ny nanaovana ny hetsika, araka ny fanazavana nomen’ny solombavambahoaka hatrany. “ Raha 12 isan-jato ny tahan’ ny afa-panadinana tamin’ ny fanadinana andrana. Nanao ilay hetsika izahay tao anatin’ ny telo herinandro fotsiny dia nisy vokany tamin’ ny fanadinana satria  nahatratra 52 isan-jato ny taham-pahafahana ”, hoy izy. Legioma milanja 650 kg isan’ andro no nomanina amin’ny sakafon’ny mpianatra izay tsinjaraina ho azy intelo ao anatin’ ny herinandro.  

Raha ho an’ny Epp miisa 13  izany dia tafakatra roa taonina isan-kerinandro ny legioma hamatsiana azy ireo. Ho fanampin’ ireo, mbola misy koa koba katsaka omena ny ankizy mba hataon’ izy ireo ody ambavafo. Fantatra fa nisy ny malala-tanana namaly ny antso avo nataon’ ny depiote Anyah ka nahafahany nanatanteraka ny hetsika “ Tohan’ aina ”. Tsy nohadinoiny ny nisaotra ireo mpiara-miombon’ antoka ireo. “ Mampite hidera raha toy izao ny fandraisana andraikitra ataon’ ny Solombavambahoaka. Tsy mijanona ho mpanao lalàna fotsiny fa tena mijery izay mahasoa ny vahoaka ao amin’ ny Boriborintany misy azy tokoa ”, hoy ireo Ray aman-drenin’ny mpianatra nankasitraka azy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TAONA 2019 : Nahatratra 956 ny isan’ny fitarainana zaza very teto an-dreivohitra

Saika  ho  fitsoahana  noho  ny  fibedesana  sy  vono avokoa ny  ankamaroany, ao  koa  ny  tanora  miala  sakana manodidina  ny  14- 15 taona eo  ho eo  izay  sahy mitsoaka ny  trano fonenany  noho  ny  fitiavana andrakandrana miaraka amin’ny  namana. Tao  anatin’ny  fanadihadiana sy fikarohana  nataon’ny  polisy  dia ny  635 tamin’ireo   ankizy  very  no  efa tafaverina amin’ny  fianakaviany, 319  mbola tsy  hita  ary  miisa roa kosa ireo  nindaosin’ny  fahafatesana. 

Ny sasantsasany  amin’ireo  ray aman-dreny  moa ny  tsy  mampilaza intsony  rehefa nahita ny  zanany.  Manoloana ity  tranga miseho  matetika ity  anefa dia mivonona  hatrany   ny tompon’andraikitra  misahana  ny  zaza tsy  ampy  taona  amin’ny  fanokafana ny  fanadihadihana raha  sendra  ka misy  trangan-javatra  mampiahiahy.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Projet présidentiel - Barikadimy Stadium inauguré demain

Barikadimy Stadium retrouve sa splendeur. La plus grande infrastructure de football de l’ex province de Toamasina sera inaugurée demain dimanche. Comme l’avait promis le ministre de la Jeunesse et des Sports, lors de la réception technique du terrain, le stade ouvrira ses portes avant la fin de l’année. Et le voici ouvert un mois avant la date butoir. Il est le troisième stade de 15000 places suivant les normes internationales à Madagascar, avec piste d’athlétisme de 8 couloirs ainsi que des vestiaires, un compartiment réservé aux arbitres et loges équipés. Laissé à l’abandon depuis 10 ans, le Président Rajoelina a lancé la réhabilitation de ce stade durant la transition. Mais le régime HVM l’a négligé. De retour au pouvoir, le Chef de l’Etat a relancé les travaux de réhabilitation en avril dernier. Huit mois après, le stade est  prêt à ouvrir et ce, en répondant à toutes les exigences de la FIFA. Barikadimy accueillera, après la cérémonie, le choc Ajesaia Bongolava - Club M Mananara pour le compte de la 5ème journée de la Pro league.

Un terrain synthétique dans le 5ème  ArrondissementAprès Ambohidratrimo, c’est au tour de Tsarahonenana, et ses environs, d’avoir son propre terrain synthétique d’ici 4 mois.  Le gouverneur de la Région Analamanga Hery Rasoamaromaka, accompagné du député de Madagascar élu dans le 5e Arrondissement Naivo Raholidina et ses collaborateurs, a procédé à la première pose de la première pierre, hier. C’est l’un des trente terrains incluent dans le projet présidentiel qui seront bâtis dans tout Madagascar. La réalisation de ce projet figure également parmi les 7 qui seront construits à Antananarivo. Quatre autres dans le Nord de Madagascar, hormis le stade aux normes d’Antsiranana, ouvriront leurs portes pour bientôt.  Fianarantsoa aura six autres terrains à part Ampasambazaha et 5 pour l’ex province de Toamasina et quatre pour Toliara. « L’Accès au terrain sera gratuit. Malgré tout, le ministère de la Jeunesse et des Sports, les Fokontany et les élus de cet Arrondissement en seront les responsables. Malgré la gratuité, des organisations seront établies sur l’utilisation du terrain par tout le monde ». Et d’ajouter que « Le terrain de Tsarahonenana ouvrira ses portes d’ici 3 à 4 mois. Cela fait partie du défi « Velirano », relevé par le Président Andry Rajoelina. Si nous sommes en communion comme nous l’avons fait avec les Barea, tout se déroulera bien. Nos dirigeants devront avoir l’esprit de continuité », s’exalte Hery Rasoamaromaka, gouverneur de la Région Analamanga. En passant, il a également sollicité le PRM de suivre de près l’évolution de la situation concernant le terrain de Mahamasina. Comme tous les amateurs de football,  autant pour Nicolas Dupuis et les Barea de Madagascar,  le gouverneur a également souhaité la réhabilitation et la construction de Mahamasina.  Soulignons que le Chef d’Etat en fera une conférence de presse lundi sur la question.E.F.

La Vérité0 partages

Zone de libre-échange économique continentale de l’Afrique - Madagascar évoque les problèmes de norma...

La zone de libre-échange économique continentale de l’Afrique (ZLECAF) entre en vigueur à partir de juillet 2020. « Il faut s’y préparer », annonce Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) lors de la célébration de la Journée internationale de l’industrialisation en Afrique, mercredi dernier au Carlton, Anosy. Durant deux heures, les participants, à savoir les représentants du Syndicat des industries de Madagascar (SIM), madame le ministre ainsi que les représentants de l’ONUDI (Organisation des Nations unies pour le développement industriel) ont échangé sur la manière de positionner Madagascar dans cette grande opportunité qui s’annonce dans le continent africain.

A cet effet, les opérateurs économiques ont remis sur la table de discussion la normalisation des produits. « On nous bloque toujours au niveau de la normalisation des produits, alors que les normes sont déjà respectés », avance Amiraly Hassim, président du Syndicat des industries à Madagascar. « On reproche souvent aux produits des petites et moyennes entreprises (PME) œuvrant dans le secteur textile d’être de mauvaise qualité. Pourtant, nous rencontrons des difficultés dans la recherche des matières premières. Il n’y a presque plus de filature ni de coton dans le pays. Pourtant, les PME n’auront jamais les moyens d’importer par conteneur ces produits de base », évoque Rivo Rakotondrasanjy, président de l’Alliance pour l’industrialisation durable à Madagascar. Mais cela ne signifie pas pour autant que Madagascar ne va pas profiter de cette opportunité, étant donné que le pays possède des ressources humaines et naturelles. Le programme-pays de l’ONUDI favorise déjà l’émergence industrielle. Son lancement officiel s’est tenu dans la même journée. « Nous allons mobiliser un fonds de 35 millions de dollars dans ce programme-pays pour mettre en œuvre l’agenda 2030 et favoriser l’émergence industrielle. L’existence d’un tel document est très important dans la mesure où l’on peut harmoniser les actions au niveau du secteur privé celui public », explique Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Nid Design - Promotion de l’emploi dans la Ville des mille

Le travail est garant d’un meilleur avenir pour les jeunes et le pays. Pourtant, la recherche d’emploi est actuellement un vrai challenge pour les jeunes, malgré le fait que les offres  pullulent sur les réseaux sociaux, les affiches, les journaux et les chaînes audiovisuelles. En parallèle, la recherche d’une formation est un vrai casse-tête car c’est la première étape à ne pas rater pour assurer un bon avenir. Consciente de cette situation, l’agence de communication Nid Design, en collaboration avec la plateforme Développement des compétences techniques et professionnelles (DCTP), ont décidé de rassembler leurs expertises pour accompagner les jeunes dans leur insertion professionnelle. A travers un salon l’emploi baptisé « La promotion de l’emploi dans la Ville des mille » qui se tient depuis hier à l’Infinithé, Ivandry, ces entités orientent les jeunes dans leur choix et passions. Pour cette  première édition, quatre thèmes ont été proposés aux participants et visiteurs, à savoir la recherche d’emploi, la formation, l’entreprenariat et le numérique. D’après le responsable, c’est le moment de rencontrer dans un même endroit un maximum d’entreprises tous secteurs confondus, des organismes de formation, des établissements financiers. Pour ceux qui ont envie de créer leur propre entreprise ou qui ont des projets, des experts en entreprenariat pourront les conseiller.

Jusqu’à ce jour, les visiteurs disposent de différents moyens pour trouver ce qu’ils cherchent, comme les recrutements, les orientations professionnelles proposées par les membres de la plateforme DCTP, ainsi que des conseils et des moyens pour bien entreprendre. De plus, des ateliers de formation seront à la carte et sont assurés entre autres par l’organisme EDBM (« Economic development board of Madagascar ») et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Mais le plus important réside dans les espaces de rencontre prévus pour les « jobs dating » ou les « speed recrutings ».Nid Design est une startup conçue par des jeunes.Anatra R.

La Vérité0 partages

ALEFA !

« Alefa Barea ! » Lancée sur orbite, l’équipe nationale Barea émerveille le peuple. Après avoir battu de justesse les Antilopes d’Ethiopie, sur leur terrain et devant leur public à  Mahamasina,  d’un but à zéro, les poulains de Nicolas Dupuis ont écrasé les Mena du Niger sur leur terrain par 6 buts à 2. Un gala de buts que le Onze national n’en pouvait pas se priver. Un score fleuve qui a fait entrer définitivement la bande à Anicet dans la cour des grands.  Dans le cadre des phases éliminatoires de la CAN 2021 de Cameroun, les Barea ont effectué une « excursion » à Lomé (Niger). Jamais dans l’histoire du football malagasy qu’une équipe nationale puisse réaliser un tel exploit et atteindre ce niveau. Evidemment, il reste un long et rude parcours à faire mais d’ores et déjà on peut affirmer que Barea affrontera la tête haute les autres adversaires. A souligner que dans le groupe K où nous sommes, il reste encore à affronter la Côte d’Ivoire. Une équipe à ne pas sous-estimer ! Mais en tout cas, Barea est lancé dans une « aventure » dont l’objectif final ne peut être que la coupe continentale. Parti du bon pied, en pole position, Barea a toute les chances de parvenir à bon port.  « Alefa Naina ! » Bien qu’il soit peu commode voire malsain de rallier la cause politique à une prestation sportive néanmoins, il faut reconnaître qu’il existe un parallélisme de faits entre la belle réussite des Barea et la plus que probable belle victoire du favori Naina Andriantsitohaina le 27 novembre 2019.  Depuis que Rajoelina Andry revient aux affaires, et ce, par la voie royale des urnes, le pays baigne dans une ambiance générale de bon augure. La communauté internationale en général et les bailleurs de fonds, en particulier, annoncent sans équivoque leur soutien au nouveau régime, signe de leur confiance. De ce fait, ils se disent prêts à accompagner Madagasikara à travers ses efforts de redressement national. Et même, les puissants et sérieux investisseurs privés se bousculent au portillon. D’autant que le Président Rajoelina affiche ouvertement sa volonté de lutter contre la corruption et toutes les malversations ruinant la Caisse publique. Un acte politique que les Partenaires techniques et financiers apprécient hautement. L’opinion publique nationale non plus n’est pas en reste, du moins les gens de bonne volonté,  et soutient le combat que mène Zandry Kely. La preuve, on s’empresse à apporter soutien aux candidats aux Communales et Municipales ayant reçu sa bénédiction. A Antananarivo, le phénomène saute aux yeux. Le candidat n° 4 Naina Andriantsitohaina présenté par la formation présidentielle, l’IRD, bénéficie du soutien général de la classe politique sauf bien sûr le TIM et consorts. De même, d’innombrables mouvements associatifs soucieux du bien-être de la Capitale acquis à la cause de Naina, l’homme de confiance de Rajoelina, rejoignent les rangs. Apparemment, étant dit que l’union fait la force, les jeux sont faits. Le tour est joué pour le 27 novembre à Tana. Certainement, Barea va nous exulter de victoire en palmarès. Et du côté de Naina, le « tout petit » Palais des Sports de Mahamasina aura fort à faire demain dimanche pour contenir une foule acquise et en délire.  ALEFA !

La Vérité0 partages

Naina Andriantsitohaina - L’homme qu’il faut à la Mairie de Tana

La campagne électorale pour les élections communales et municipales touche à sa fin. Les candidats jettent leurs dernières forces dans la bataille. Ces prochaines heures, les candidats vont effectuer leur « faradoboka ». La campagne électorale s’achèvera officiellement ce lundi à minuit, avant une période de silence électorale mardi, le jour précédant le scrutin. A observer de près l’allure de cette campagne électorale et pour le cas de la Capitale de Madagascar, il en ressort un constat indubitable que le poulain de l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina, Naina Andriantsitohaina, sort du lot.  Premièrement, il a les soutiens. Pour un maire non issu du monde politique, il est parvenu à adhérer autour de lui une pléiade de personnalités de divers horizons et de mouvements associatifs. Il bénéficie du soutien général de la classe politique et de la classe économique.En second lieu, il a le projet. Le programme du candidat Naina dispose de grandes ambitions réalisables. Le candidat numéro 4 ne promet pas l’impossible et s’est engagé à traduire en actes, au moment opportun, son « Veliranon’Iarivo », un plan détaillé et pratique. Un programme qui contient notamment les solutions aux problèmes de la vie des habitants de la Capitale notamment l’amélioration et la promotion du bien-être de la population.

Des solutions aux domaines de la santé, l’éducation, la propreté, la mobilité urbaine, la sécurité, les marchés sont contenus dans ce pacte du candidat avec les Tananariviens.  En troisième lieu, Naina Andriantsitohaina a les compétences pour occuper le fauteuil de premier magistrat de la Ville des Mille avec son expérience professionnelle dans le privé. Il fut durant de longues années le président du Groupement des entreprises de Madagascar et le Syndicat des industries de Madagascar. Ecouté et apprécié dans ce milieu, Naina Andriantsitohaina peut compter sur l’appui des opérateurs économiques dans la réalisation de ses projets pour redonner à la ville d’Antananarivo son lustre d’antan. Président du conseil d’administration d’une banque de renommée internationale, le candidat N°4 à la Mairie d’Antananarivo  prône d’ailleurs l’esprit participatif du secteur privé. Ce dernier, lors de leur rencontre, lui a déjà annoncé son adhésion à ce concept. Un avantage non négligeable qu’aucun des candidats en lice n’en possède.Les débats successifs organisés par différentes entités dans le cadre de la campagne électorale ont permis au porte-fanion des Orange d’émerger du lot. Candidat posé, maîtrisant ses dossiers sur le bout des doigts, Naina Andriantsitohaina a su marquer le public par sa prestance. Naina Andriantsitohaina a montré qu’il a la carrure, la stature et le charisme pour devenir maire de la Capitale de Madagascar. L’ancien ministre des Affaires étrangères est resté dans son couloir, se gardant de lancer des attaques stériles à ses adversaires. Les débats et la campagne, en général, ont démontré que Naina Andriantsitohaina serait le maire idéal pour Antananarivo.Le capitaine d’industrie qu’il est, est animé d’une conviction profonde et d’une volonté intacte de porter secours à une ville délabrée. Beaucoup ne voient, parmi les quatre autres prétendants alignés dans les starting-blocks pour la course à la Mairie d’Antananarivo, aucun  susceptible d’offrir une alternative sérieuse aux tananariviens. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Fondation « Andry Rajoelina » : Reconnue d’utilité publique

Le Conseil de gouvernement de mercredi a adopté un décret portant reconnaissance d’utilité publique de la Fondation « Andry Rajoelina ». A rappeler que, suite à une demande de précision formulée par le président de la République qui voulait changer l’appellation, la HCC a affirmé dans son avis du 12 novembre que la dénomination « Fondation Initiative pour l’Emergence de Madagascar » a une connotation politique.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Imerintsiatosika : Rangahy 77 taona, maty voafaokan’ny taxi-brousse

Namoizana ain’olona iray indray ny lozam-pifamoivoizana tamin’iny lalam-pirenena voalohany iny ny harivan’ny talata teo. Rangahy lehibe iray, tokony ho 77 taona no maty rehefa voadonan’ ny taxi-brousse teo Imerintsiatosika, tokony ho tamin’ny dimy ora hariva tany ho any. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia handeha hiampita ity lehilahy ity no nandalo tampoka ilay taxi-brousse « Sprinter » teo amin’ny PK37+800, fokontany Bemasoandro. Marihana, fa avy aty an-dRenivohitra hizotra ho Any Arivonimamo any ity fiara mpitatitra ity. Mafy ny dona ary nipitika lavitra mihitsy ilay rangahy. Nitsirara teo am-povoan’arabe tanaty rà mandriaka izy, saingy mbola nisy aina kely ihany. Nezahana haingana namonjy toeram-pitsaboana izy tamin’io nefa  teny an-dalana dia tsy tana intsony ny ainy noho ireo ratra be nahazo azy. Marihana, fa mipetraka eo amin’io fokontany io ilay rangahy voadona. Notazonina avy hatrany nentina natao famotorana tany amin’ny biraon’ny zandary nisahana ny fanadihadiana moa ilay mpamily. Voalazany tamin’izany, fa hoe « niampita tampoka ity rangahy ity ka tsy tafajanona intsony ny fiara ary tsy tana intsony ny loza ».

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Glacier AnalakelyDu «  batrelaky » à souhait avec Lôla

Avant de donner le ton pour ses 20 ans de carrière, Lôla privilégie les scènes restreintes. Ce soir, le chanteur de « Nadety » fera vibrer la salle au Glacier Analakely. Un moment opportun pour le chanteur pour dévoiler ses nouveaux titres, sans pour autant clasher sur le reste de son répertoire. Une soirée atomique prometteuse pointe son nez.

Trass TsiadanaMahery chante en solo

Si Mahery a habitué ses inconditionnels  à des trios ou des duos, ce soir, il chante en solo. Les invités ? Ce sont le public. Avec un show qui s’intitule « Andao indray hiara-hihira » l’invitation est, on ne peut plus explicite. Donc le crooner, armé de sa guitare et de sa voix d’or, fera encore des heureux  au Trass Tsiadana. Un moment convivial qui se profile à l’horizon.

La city Ivandry Amboara se dévoile

Soirée électrique dira-t-on. Dans la même écurie de L’Ivenco avec Mage 4, Amboara est sur la trace de ses aînés. La bande habituée des underground  sort désormais de l’ombre et embrassera une scène de plus large public au hall de La City Ivandry. Une occasion de les voir performer et entrer dans la cour des grands. Fidèle à son image, le groupe de rock chantera ses propres titres et y dévoilera son savoir –faire. Une découverte des plus intéressantes.

Is’Art GalerieVa pour du rock à la Naday

C’est reparti pour un tour ! Avec Naday qui se lance au mieux sur son trio, ce soir est une opportunité pour les amateurs de rock, plus métal qu’à son habitude, de le voir performer. Le guitariste donne rendez-vous aux mélomanes au Kudéta pour une ambiance électrique vibrant aux rythmes des baguettes de Tsiory Aaron, et la basse bien appuyée de Tasha. Ces trois complices de scènes qui donnent autant de punch que leurs bombes affriolantes de riffs. Au programme, des titres d’antan rafraichi  ainsi que de nouvelles compositions comme « Tovovavy mainty » et « blaw ». Il y survolera une bonne dizaine d’années de carrière durant lesquelles il a composé plus d’une soixantaine de chansons.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Réhabilitation de la RN2 : Travaux en cours pour le segment Moramanga-Brickaville

L’équipe du MAHTP a effectué une descente sur la RN2 pour contrôler l’avancement des travaux de réhabilitation de la route nationale.

Les travaux de réfection des routes se poursuivent. Cette semaine, une équipe du MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics) a effectué une descente sur l’axe Moramanga – Brickaville, pour contrôler l’avancement des travaux. « Les contrôles sur terrain doivent toujours être accomplis. Cette fois, c’est le lot 2 du projet de réfection de la route nationale 2 que nous avons visité. Il s’agit du segment entre le PK110 et le PK250, c’est à  dire, entre Moramanga et Brickaville. Les travaux en question sont financés à hauteur de 2.464 milliards Ariary et sont mis en œuvre par Iso-Construction. Parmi les conditions exigées à l’entreprise titulaire du marché figure la disponibilité de matériels et engins de qualité et d’envergure, à l’exemple de la station d’enrobage. Cela afin d’assurer que l’entreprise est capable de garantir la qualité des travaux réalisés », ont expliqué les représentants du MAHTP, lors de leur visite sur terrain. A noter que  les travaux pour ce lot 2 durent trois mois, et devront donc être achevés en janvier 2020.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

CNAPS : Mamy Rakotondraibe nouveau directeur général

Mamy Rakotondraibe, nouveau DG de la CNAPS.

La CNAPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) a son nouveau directeur général. Il s’agit de Mamy Rakotondraibe, nommé en Conseil des ministres, le 20 novembre dernier. Pour ceux qui connaissent le nouveau DG, l’avenir de la CNAPS est prometteur et d’énormes améliorations sont déjà prévisibles. Si on résume son parcours, Mamy Rakotondraibe a obtenu son Master en « Economy and international Finances » à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a poursuivi ses études de 2012 à 2015, pour être « Certified International Manager III – Leadership Facilitator, à NKD Londres ; ensuite en 2015 à HEC Paris. Mais Mamy Rakotondraibe n’a pas brillé uniquement durant ses études. En 2001, il a déjà intégré DHL Madagascar en tant que directeur financier. Devenu directeur général adjoint de 2006 à 2009, il a ensuite occupé le poste de directeur général de DHL Madagascar de 2010 à 2018. Depuis fin 2018, il est directeur de l’Institut Malagasy de Leadership (IML), avant d’être nommé DG de la CNAPS. Par ailleurs, Mamy Rakotondraibe est président de l’Association « Agir pour le Développement Durable et l’Economie Verte à Madagascar » (ADDEV Madagascar) ; et également président de l’association HEC Paris Executive.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Meurtre d’un camionneur à Iavoloha : Le drame lié à la découverte d’une cargaison de 700 cartons d...

On espère que l’enquête sur le meurtre d’un camionneur, dont le cadavre a été découvert dans un caniveau à Iavoloha, mercredi matin, est sur la bonne voie. Il en est de même de celle relative aux 700 cartons de cigarettes retrouvés abandonnés à Ambatolampy, commune rurale d’Ambanitsena, district de Manjakandriana, le même jour. Les informations recueillies auprès de la section de recherches des affaires criminelles de la Gendarmerie nationale à Fiadanana, ces deux affaires sont liées. En réalité, ces marchandises ont été transportées par le camion du chauffeur tué à Iavoloha. Ce véhicule a été également retrouvé à Ambohimangakely, dans le district d’Antananarivo Avaradrano. D’une valeur totale d’environ 1 milliard d’ariary, cette cargaison est sortie de la société de fabrication de cigarettes SACIMEM pour être acheminé vers la capitale. Ce qui signifie que ce camion a été braqué par les meurtriers dont l’objectif consiste , toujours selon les explications de la gendarmerie, à voler son chargement. Les gendarmes ont pu déjouer ce coup suite à leur renseignement, à entendre les explications du commandant de la section de recherches des affaires criminelles à Fiadanana.

Des hommes en treillis. Jusqu’à hier, aucun suspect n’était arrêté. Mais, le témoignage d’un habitant du quartier d’Iavoloha qui affirme avoir vu ce camion  la nuit du mardi au mercredi, pourrait constituer une piste pour les enquêteurs. Au micro du journaliste d’une station de télévision de la capitale, cet individu raconte que cette nuit-là, des véhicules Starex ont intercepté ce camion à Iavoloha. Quatre individus dont deux en treillis militaires (de couleur vert armée), sont sortis de ces véhicules. Ces gens auraient contrôlé le papier de ce chauffeur. Pendant ce temps,  une altercation aurait eu lieu entre les deux parties. Puisque l’un des assaillants lui a jeté un regard méchant, il affirme être obligé de continuer sa route. Le matin, il affirme revenir sur les lieux après avoir entendu l’existence de ce meurtre. Il a confirmé que la victime est le chauffeur qu’il a vu la nuit. Affaire à suivre.

T.M.

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Le retour  de la bonne vieille méthode des « faradoboka »      

C’est la dernière ligne droite pour les candidats aux élections municipales.  A Antananarivo   en tout cas, ils vont jeter toutes leurs forces dans la bataille. Le week-end s’annonce plutôt festif puisque  deux d’entre  eux vont faire leur « faradoboka » avec une multitude d’artistes.   Les électeurs sont-ils dupes ?   Une bonne partie de ceux qui viendront  seront surtout attirés par les prestations d’artistes montant sur scène. On  aurait cru que cette campagne serait différente des précédentes.  Attendons néanmoins de  voir le résultat, le  27 novembre prochain.

Le retour  de la bonne vieille méthode des « faradoboka »

La majorité des  électeurs  ne prêtent plus attention aux flots de décibels déversés par les voitures sillonnant la ville. C’est un des moyens utilisés  par  deux des candidats dits favoris à Tana.    Cela   agace même certains citoyens qui veulent des messages clairs et non répétitifs  leur permettant de juger la qualité des propositions de ceux  qui se présentent  à, leurs suffrages.    Un effort a été fait pour  présenter de vrais débats entre candidats, mais ces joutes oratoires ne semblent pas  avoir eu le résultat  escompté . On  en est donc revenu aux bonnes vieilles méthodes avec  des mini meetings chauffés par des artistes de renom.  Ces déplacements dans les quartiers ont  été fréquents durant ces quinze jours. Mais on ne peut pas mesurer l’effet produit auprès des électeurs. Cependant, les candidats évitent de manier la langue de bois. Certains cherchent la discussion avec les personnes rencontrées. Ils évitent de promettre la lune, mais ils disent tous redonner à  la capitale un certain lustre. L’électricité ou l’eau pour tous ont été promis par l’un d’entre eux, mais en le disant, il ne détaille pas les moyens dont il dispose pour y arriver.   Comme nous le disions tantôt,  on revient à la bonne vieille méthode des « faradoboka » ,ou des shows électoraux à l’ancienne. On verra  leur efficacité ou non le jour du scrutin.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Tsararivotra Toamasina : Afo narehitra vokatry ny tsy fitandremana, saika nampidi-doza goavana

Saika nivadika zavatra ho hafa ny fandrehetan’olona tsy fantatra afo tamin’ity fako na lodsia tamin’ny lalana Tsararivotra Toamasina mifanila amin’ny Somapalm teo aloha. Nisy fakona lodsia niangona mantsy teo akaikin’ity “taimenaky ny Somapalm” teo aloha ; izay efa lasa “Tara” na “goudron” mihitsy ankehitriny, ka raha nirehitra ilay fako dia nahazo ireto “tara” na “goudron” ny Somapalm teo aloha ireto ary nirehitra saika tsy voafehy ny afo. Nanomboka tamin’ny 09ora teo no nanomboka ny firehetana, nefa efa tamin’ny 12ora latsaka vao voafehy ny afo ; izay niarahan’ny mpamonjy voina sy hain-tranon’ny kaominina, orinasa Galana, ary ny orinasa Ambatovy. Ny tena loza tamin’ity afo, raha tsy voafehy hoy ireo mpamonjy voina sy hain-trano ireo dia mifanila amin’ity faritra nirehitra ity no misy ilay sinibe mitahiry ireo “ammoniaque” ampiasain’ny orinasa Ambatovy, amin’ny fisivanana ireo Nikela sy Kobalta ataony. Ho an’ny vahoaka monina manodidina kosa, dia ny mba hanotofana ireo “tara” na “goudron” navelan’ny orinasa Somapalm teo aloha ireo no tokony  hatao aloha mba tsy hisian’ny loza tahaka ity nitranga omaly tao Tsararivotra Toamasina ity; satria nambaran’ny mpamonjy voinan’ny kaominina, fa mitovy firehitra mihitsy ny gazoala sy ity “taimenaka” efa mivadika ho “tara” na “goudron” ity, ary sarotra ny famonoana azy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Une saison 2019 bien remplie !

L’élevage des chevaux est une affaire de famille comme le montre cette photo où Michelson Rakotoarisoa tenait dans ses bras un enfant pour féliciter un jockey.

Rideau sur la saison hippique 2019. L’occasion pour le président de l’AHCEL, Michelson Rakotoarisoa de dresser un bilan autant le dire élogieux de l’élevage des chevaux à Madagascar, et tout ce qui gravite autour, notamment les courses qui servent de repères, mais également de motivation pour les éleveurs et les jockeys.

Sur ce point, l’AHCEL, de la bouche de son président, s’estime avoir rempli son rôle avec l’arrivée de jeunes jockeys formés à bonne école et qui sont parvenus cette année, à bousculer la hiérarchie à l’image du vainqueur du Grand Prix de Clôture, Nomenjanahary Falinirina.

C’était côté cour. Côté jardin, on assiste aussi à l’émergence de poulains et pouliches de grand talent nés des géniteurs européens où il a fallu faire appel pour éviter la consanguinité des pur sangs sud-africains.

Du bon investissement en fait et rendu possible par le soutien de l’Etat, mais aussi de l’actuel partenaire de l’AHCEL, le BET 261. Celui-là même qui a apporté la touche finale lors de la journée de clôture de la saison à Bevalala où le public a eu droit à toutes les sauces.

Outre la prestation remarquable et remarquée de la fanfare de la Gendarmerie Nationale, il y avait aussi une troupe de cirque qui a émerveillé l’assistance avec le tour de prestidigitation et d’acrobatie.

Le pot de l’amitié offert au petit monde de l’élevage des chevaux à Madagascar a été un plus très apprécié par tous les acteurs.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Fisolokiana avo lenta : Nosamborina ny mpiara-miasa iray amin’i Jo Willy

Hatreto dia mbola tsy hita izay misy ilay mpandraharaha iray, namoahan’ny pôlisy taratasy fampikarohana, noho izy voarohirohy amina resaka fisolokiana avo lenta. Na izany aza anefa, dia mitohy hatrany ny fanadihadiana eo anivon’ireo mpitandro filaminana misahana ny raharaha. Fantatra ary izao, fa niroso tamin’ny fikarohana sy fisamborana ireo mpiara-miasa aminy akaiky ihany koa ireo mpitandro filaminana. Ny alarobia lasa teo, dia lehilahy iray mpiara-miasa amin’i Jo Willy R., no nosamborina, teny an-tokantranony teny Faravohitra. Ity olona ity dia voalaza fa mpiasa tao amin’ilay orinasa, isan’ireo mpandray vola avy tamin’ireo mpanjifa ary mpanao sonia ny faktiora tamin’ireny fotoana ireny. Azo heverina araka izany, fa isan’ireo « mpiray tendro » sy mpiray tsikombakomba tanteraka amin’ilay mpandraharaha ny antony nisamborana azy. Anio, raha tsy misy ny fiovana, no fantatra fa hanolarana azy eny anivon’ny Fampanoavana, taorian’ny fakana azy am-bavany nataon’ireo mpanao famotorana. Marihana moa, fa an-jatony mahery any ho any ireo olona lasibatra sy voasolokin’ilay orinasa tamin’ilay hoe: « fitsangantsangana miaraka » mankany ivelany.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Hommage à David Jaomanoro : Une semaine dédiée à  la plume fine d’Antsiranana 

David Jaomanoro, une figure emblématique de la littérature francophone de l’Océan Indien. C’est à cet homme aux multiples talents que sont consacrées ces quelques lignes qui ne sont en aucun cas les rendus de tout son vécu , mais qui permettrait quand même d’avoir une vision globale de l’homme de lettres qu’il fut et qu’il est , pour la postérité.

Personnage méconnu, il est l’icône de la littérature francophone de la région du Sud-ouest de l’Océan Indien.   Né le 30 décembre 1953 à Anivorano-Avaratra, décédé le 7 décembre  2014 à Mayotte,  La vie de David Jaomanoro, il l’a consacrée à  militer  contre l’injustice et l’inégalité sociale. Poète, conteur, musicien,  Un hommage sera rendu à cet homme  à cet homme à multiple talents à Antsiranana du 27 novembre au 02 décembre 2019 prochain. 

L’objectif principal de cet événement est de faire connaître et promouvoir les œuvres de l’écrivain dans sa ville d’origine en touchant au maximum les jeunes collégiens et lycéens afin de leur transmettre les valeurs laissées par ce grand homme de lettres. Cette célébration sera sous le haut patronage de la Direction Régionale de la Culture et de la Communication, et sera organisée conjointement à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Université d’Antsiranana.  Pendant quinze jours,  les habitants de la ville commémoreront l’anniversaire de la disparition de l’auteur de « Jaombilo» .

Mercredi 27 novembre, un concours d’illustration de poème de Jaomanoro se tiendra à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Antsiranana. La compétion est   ouvert à tous les étudiants.  Mardi 10 décembre à 18 heures, un film documentaire sur la biographie de David Jaomanoro, réalisé par les étudiants de L3 Langue et Communication Numérique de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines sera projetée. Ensuite,  une exposition des illustrations de poème primées du concours sera réalisée à l’UNA université d’Anstiranana. Mercredi 11 décembre 2019 à 17h30, une Conférence « David Jaomanoro dans le paysage littéraire de Madagascar et de Mayotte », présentée par Cynthia Parfait, Maître de Conférences en Littératures francophones, se déroulera à l’Alliance française d’Antsiranana. Elle sera précédée par une projection d’un film documentaire.  Jeudi 12 décembre 2019 à 18heures à l’Alliance française, une représentation théâtrale de « Docteur parvenu » sera jouée par  les étudiants de Lettres modernes de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, et la compagnie Cap Sud avec la mise en scène de Cerveau Kotoson.

 

L’héritage. En décembre 2016, l’université d’Antsiranana a déjà dédié une semaine et quatre jours  d’exposition de photographie illustrant des œuvres de David Jaomanoro. Les onze jours d’hommage se sont clôturés  par   la mise en scène de sa pièce de théâtre « la retraite » interprétée par les étudiants de la première et deuxième année en lettres Modernes de l’Université d’Antsiranana, et mise en scène par Cerveau Kotoson. La « Retraite » est l’histoire de la famille Rabezara, « une respectable fouille poubelle de 57 ans qui va reprendre à la rue ce que la vie lui a volé… Sa femme Bao, une bien brave femme et leur trois enfants Lita, Holy et Zanety ont accueilli Ravao, une autre laissée –pour- compte enceinte qui finit par donner naissance à son enfant dans la rue qui ne refuse jamais personne » … engagé dans ses œuvres, David Jaomanoro évoque l’injustice et l’inégalité dans son pays qui est pauvre et oppressé.

Enseignant pour les uns, éducateur  pour les autres, David Jaomanoro est un écrivain qui est à l’écoute des autres.  « Il a l’oreille attentive.  Il est facile pour les gens de venir vers lui, et tel le prêtre dans son isoloir, il écoute leurs confessions et autres soucis, afin d’apporter son aide, et à défaut, sa compassion et conseils » a avancé l’écrivain et comédien   Cerveau Kotoson.  Francophone, il   a fait la langue française comme un outil de communication à travers ses écrits. Contes, nouvelles, poésies, cet écrivain Antakarana maîtrise la littérature puisqu’en mai 2001, il se concerte avec son ami écrivain Nassur Attoumani , afin de créer « Francojeune », un festival qui sert  à regrouper les jeunes du Sud Ouest de  l’Océan Indien. Francojeune est un festival littéraire itinérant qui concerne les Iles francophones de l’Océan Indien, ainsi que le Zanzibar et la Mozambique. Ainsi, Francojeune  a vu sa première édition à Mohéli (Comores)  en 2002.  L’écrivain malgache est la cheville ouvrière de la vulgarisation du travail d’écriture chez les jeunes indianocéaniques de 12 à 14 ans. A  Madagascar, le festival Francojeune touche depuis une décennie les régions qui ont une coopération régionale directe avec l’île Mayotte telle que Boeny, Diana, Sava, Atsimo-Andrefana, et plus récemment, Sofia. Actuellement, Francojeune  continue sa mission première qui est de promouvoir l’écriture chez les jeunes talents en milieu scolaire (primaires, collèges, lycées et universitaires).

Ecrire en Français tout en pensant en Antakarana.  Les œuvres de David Jaomanoro a fait le tour du monde francophone. Entre la littérature française et la tradition malgache, il a su transmettre un message universel dans ses œuvres.  De ce fait, bon nombres  de ses œuvres ont reçu des récompenses. « Funérailles d’un cochon » qui a reçu le prix RFI/ACCT, et « Jaombilo » avec lequel il a obtenu  la médaille d’or lors des jeux de la francophonie de 1997. David Jaomanoro est élu homme de l’année dans la discipline Arts et Cultures en 1997, et reçoit la décoration de chevalier de l’Ordre National Malgache en 2010.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Stars and trees for children’s books : L’Art au service de l’éducation

Solliciter la créativité des enfants, par et pour les enfants malgaches. (crédit photo : Princy)

Une quinzaine d’artistes dont des enfants ont travaillé sur des œuvres artistiques tournées autour du thème « fête et Arbre de noël ». Ces œuvres se destinent à la vente pour financer l’impression des livres du concours d’écriture de contes « Diary Nofy » lancé par Teach For Madagascar et Friends of Madagascar. L’exposition a débuté hier et durera jusqu’au 30 novembre 2019, jour où se tiendra la vente aux enchères de ces quelques produits. « Tous les fonds obtenus serviront à l’impression du livre ou recueil des cinq meilleures productions issues du concours » selon les explications de l’artiste Verena Konrad. Mais en attendant la vente aux enchères, tout le monde est déjà invité à venir contempler les œuvres artistiques à l’hôtel Tamboho, sis à Tana Water Front Ambodivona.

158 œuvres reçues. Actuellement, les organisateurs de ce concours nous ont dit qu’ils ont recueilli près de 158 productions. Pour ceux qui n’ont pas encore terminé l’écriture de leurs contes, ils ont encore jusqu’au 29 novembre pour les expédier. A préciser que ce projet mis en œuvre avec la participation du ministère de l’Education Nationale vise l’accès aux livres des élèves des écoles primaires publiques en zone rurale et la promotion de l’écriture et de la culture malgache. Une action qui va certainement connaître une suite dans les années à venir selon le souhait des organisateurs pour le grand bien des enfants malgaches.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Hiakatra fitsarana anio ny « Chef Cisco » teo aloha

Rehefa nandalo Fampanaovana, ny 15 novambra teo, dia naiditra am-ponja vonjy maika ny « Chef Cisco »-n’i Miandrivazo teo aloha sy ilay ramatoa « comptable » mpisolo toerana ary « fournisseur » iray (Zaobaviny). Raha tsy misy moa ny fiovana amin’ny ora farany, dia anio ireto olona telo (M.D) voarohirohy ireto no hiakatra fitsarana, ka vesatra maromaro no iampangan’ny Bianco an’ity ramatoa Lehiben’ny Fari-piadidiam-pampianara teo aloha ity, ka anisan’izany ny fanondikodinana volam-panjakana, fanaovana kolikoly sy fakana vola an-keriny tsy ara-drariny tamin’ireo mpampianatra FRAM haiditra ho mpiasam-panjakana. Misy amin’ireo vola naodin’ity « Chef Cisco » teo aloha ity no voalaza tokony hanorenana foto-drafitrasa, nefa tsy misy akory ny asa vita. Raha ny loharanom-baovao voaray, tao anatin’ny fotoana nitantanany ny Fari-piadidiam-pampianarana tany Miandrivazo, dia lasa nanan-karena tampoka ity ramatoa ity, nefa olona sahirana izy fony mbola mpampianatra tsotra. « Vetivety nahavita trano lehibe tsara tarehy eto Miandrivazo izy, nividy fiara 4×4 Rexton 01 sy voiture plaisir Ford 01. Nividy trano lehibe iray ihany koa any Fort-Dauphin toerana niaviany », raha ny nambaran’ireo mpampianatra mpanabe maro sahy nijoro vavolombelona teo anatrehan’ny Birao mahaleo tena miady amin’ny kolikoly, mahakasika ny fanondikodinam-bolam-panjakana sy fanamparam-pahefana nataon’ity « Chef Cisco » teo aloha voampanga ity. Raha ny fantatra, dia hotsaraina ny andron’ny zoma io ihany koa ny raharaha famonoana tamin’ny fomba feno habibiana miaramila manam-boninahitra iray, Lietnà 50 taona (Officier de Renseignement, Etat-Major), izay namita iraka tany Miandrivazo, ny 4 novambra 2017. Patiraon’omby iray moa no efa naiditra am-ponja vonjy maika izay voarohirohy tamin’ity vono olona nahatsiravina ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Elections communales : 216 000 dollars de la part de la Norvège

La Norvège a officialisé, hier, sa cinquième contribution au fonds commun du projet de Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM), pour l’organisation d’élections crédibles, transparentes, pacifiques et inclusives dans le pays.  Andreas Danevad, Chef de bureau de l’Ambassade de Norvège à Madagascar et Marie Dimond, Représentant Résident du PNUD à Madagascar, ont procédé à l’officialisation de cet accord de financement complémentaire au siège de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) d’Alarobia, en présence de son Président, Hery Rakotomanana.  La Norvège, qui a déjà contribué au projet SACEM à hauteur de 923 443 USD en 2017 et 2018et 350 000 USD en 2019, apportera une nouvelle enveloppe de près de 216 000 USD pour l’appui à l’organisation des élections municipales et la mise en oeuvre des activités postélectorales. Au total, la Norvège aura contribué à appuyer le processus électoral pour près de 1,5millions USD, ce qui en fait le troisième contributeur le plus important du projet SACEM.

Responsabilisation. « La Norvège est heureuse de pouvoir, une fois de plus, appuyer les élections à Madagascar. En tant que Norvégien, les élections communales nous tiennent particulièrement à coeur. Chez nous, une grande partie des services sociaux de base leur est déléguée, comme l’éducation primaire, l’assistance sociale, la protection des enfants, entre autres. Les élections locales sont importantes pour rendre les politiciens sensibles aux besoins la population. Nous espérons donc que ces élections municipales à Madagascar aideront au développement du pays, et a une responsabilisation mutuelle entre gouverneurs et gouvernés. Sur ce, au nom du Gouvernement norvégien, je souhaite plein succès à l’organisation des élections communales», a déclaré lors de la cérémonie le chef du bureau de l’ambassade de Norvège, M. Andreas Dinevad.

Transparence. Le Représentant Résident du PNUD a remercié son pays pour sa confiance renouvelée et souligné l’importance de cette nouvelle contribution norvégienne: « Cet appui arrive à point nommé pour renforcer la crédibilité et la transparence des opérations électorales à venir. Il servira en effet à financer une partie des imprimés sensibles, PV et enveloppes inviolables ; d’améliorer les activités d’opérationnalisation du système de transmission des données ; de renforcerles capacités des juridictions chargées du contentieux ; ainsi que d’appuyer la communication institutionnelle de la CENI. Si le Royaume de Norvège a bien apprécié les enjeux de ces élections municipales, elle a également mesuré l’importance de bien préparer la suite et pérenniser les cycles électoraux subséquents, en appuyant l’acquisition au profit de la CENI d’un système en ligne permettant l’archivage électronique sécurisé des documents et données électorales ainsi que le développement d’une messagerie électronique propre à la commission».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

CFIM – APMF : Jean Edmond Randrianantenaina précise

Suite à l’article paru hier, le capitaine de vaisseau, Jean Edmond Randrianantenaina qui est à la fois directeur général du Centre de Fusion et d’Informations Maritimes (CFIM), et de l’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF) apporte des précisions. « Le CFIM est sous tutelle technique de la primature et l’APFM est sous tutelle technique du ministère en charge du Transport. La nomination ne dépend pas de moi mais de l’Etat. Le processus de nomination du DG du CFIM est déjà en cours et j’assure juste les affaires courantes. Par rapport à l’APMF, il n’y a pas de services en souffrance. Tant que l’entité compétente n’a pas mis fins aux fonctions, dans les conditions énumérées par la loi, la personne nommée est tenue à assurer les fonctions qui lui ont été attribuées. La règle de l’obligation d’assurer la continuité de service et le traitement des affaires courantes dans l’attente du règlement d’une situation transitoires s’appliquent également ». Sur la compression de personnel, il tient à expliquer qu’un audit organisationnel sera effectué mais pas dans l’optique de compression du personnel ou de licenciement. Par rapport à la suppression des redevances de flux maritimes sur les hydrocarbures, un dialogue entre le ministère de tutelle et celui en charge de l’Energie est en cours. « C’était un arrêté semestriel et il faut attendre l’année prochaine pour le rétablissement du RFM ».

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Projet Jeunes et sports : 17 jeunes primés par l’Ambassade de France

Ils sont une soixante-dizaine de jeunes à avoir postulé pour le « Projet Jeunes et Sports » organisé par l’Ambassade de France à Madagascar et « la Maison de sport ».

Les deux entités ont décidé de lancer un concours à projet avec pour objectif d’encourager l’entrepreunariat dans le cadre du milieu sportif, le développement d’activités économiques via le sport et le développement d’initiatives des jeunes sportifs. La priorité est mise sur les domaines qui touchent aux sports et activités de pleine nature, aux métiers du sport. Un concours qui a été ouvert aux jeunes ou association, sportif ou travaillant avec les sportifs, de 15 à 30 ans présentant tout type de projet de création ou de développement visant le milieu sportif, et qui se démarquera par son originalité et son innovation. Après études des dossiers, 17 d’entre-eux bénéficieront d’un soutien financier de l’Ambassade de France. Initialement prévu pour 12 lauréats, ils sont finalement 17 gagnants.   « C’est une expérience unique que de vivre la joie et la satisfaction de ces jeunes. Ils se rendent compte que leurs passions peuvent être source de revenus et qu’ils peuvent en vivre. Mieux, ils se découvrent des nouveaux talents et se font de nouveaux amis. Ils ont une autre attitude vis à vis d’eux mêmes » a souligné Anny Andrianaivonirina, présidente de la Maison du sport, initiatrice du projet. « En participant au séminaire à Mahajanga, le thème de l’entreprenariat m’a tellement interessé. L’intervenante a bien expliqué que le sport fait vivre et peut être considéré comme un emploi à part entière. Avec le lancement du projet, j’ai pris la décision de postuler. Et voilà je fais partie des lauréats. Je remercie l’Ambassade de France et la Maison de Sport d’avoir donné l’opportunuité aux jeunes de s’épanouir et de développer leur talent » a déclaré, Garciano Andriamanana, lauréat en provenance de la région Boeny.

Les gagnants

Andriamanana Fidiniaina Garciano (Boeny).AndriamanjatoSetra Nekena Mandrindra Fitiavana (Analamanga).Andrianarimanana Hery Tahiana (Analamanga).Ratsifandrihamanana Bako Saholy (Analamanga).Baoholin’Ny Aina Anjamahefa (Analamanga).Herindrainy Nomenjanahary (Analamanga).Mamonjihariniaina Parfait (Bongolava).Rabezatovo Haja Nirina (Alaotra-Mangoro).Raderandraibe Sarah (Analamanga).Rafalimanana Ny Anjara (Analamanga).Rajaonarisoa Lanto Andrianina (Itasy).Ranaivo Anthonio (Analamanga).Ranaivoson Bryan Daniel (Vakinankaratra).Ranoarivony Harisoa Faramanalina (Analamanga)Ratsimandresy Mickael (Analamanga).Razafindrabena Fanomezantsoa Olivia (Anosy).Totoson Perlin (Atsinanana).

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Concours de photographie : La dégradation de l’environnement  à travers les clichés 

Les quatre gagnants du concours de photographie et les organisateurs de l’évènement.

La remise des lots s’est tenue au Chikn’art Ankorondrano hier en présence du jury du concours, et du photographe professionnel  basé à l’étranger,  Didier Law. Quatre jeunes photographes ont été récompensés.

Le gagnant  du concours est Ernest Rantoniaina Ranaivoarison, un jeune photographe de Tuléar et ayant  immortalisé en image  la rivière de Fiherena. Sa photo a touché le cœur du public. Emblème  de la région de Tuléar, le fleuve  Fiherena  se dessèche pendant la saison de pluie. « J’étais sidéré et malheureux de voir l’assèchement de Fiherena pourtant,  l’agriculture de la région sud-ouest dépend de ce fleuve », a-t-il affirmé. En fait, Ce n’est  pas la première fois que ce jeune homme a été récompensé, il a  déjà été le lauréat  lors du concours du Ministère du Tourisme.  A la deuxième place se trouve Tolojanahary Ranaivosoa, un jeune homme de 32 ans passionné de la photographie depuis sa douce enfance. Rado Danielson Andrianjanakolona est  à la troisième place. Enfin, Fréderick Rolland Tahina a séduit le public. Ainsi, son cliché est le coup de cœur du public.  En effectuant une mission dans la forêt protégée située  au moyen ouest de la Grande île, Frédérick Tahina  a constaté que les habitants de cette contrée ne sont pas sensibilisés et pratiquent le « tavy ».

Le concours était dans le cadre du 15e anniversaire du CEDS centre d’Etude Diplomatique et Stratégique. « Ampitsoko ho maitso pik’ «  tel est le thème  choisi. Le concours a pour objectif de véhiculer des messages à l’endroit du public à travers une photo ». L’environnement ayant été le  leitmotiv de la célébration des 15 ans du CEDS ,  les organisateurs ont planifié ce concours photo afin de sensibiliser le public sur la dégradation de l’environnement à Madagascar. Ce pays abrite de nombreux trésors environnementaux qui méritent d’être protégés. Le concours a été lancé le 25 juin 2019. En somme, plus de soixante photos ont répondu aux critères et dix ont été présélectionnées. Trois meilleures photos sélectionnées par le jury et une élue par les internautes sur la page de concours sarypik avec 1022 de j’aime.  Les membres de Jury ont été composés par quelques membres de l’UPPM, de Didier Law. Selon ce dernier, les jeunes malgaches sont  passionnés de la photographie mais ils ont besoin d’être bien formés, afin qu’ils puissent  connaitre la base.  CEDS continuera la célébration de son 15e anniversaire jusqu’à la fin du mois de Novembre.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Programme PAPI : Un appui au secteur textile, habillement et accessoires

Le secteur textile concerne notamment les artisanes malgaches.

Le Programme d’Appui à la  Promotion des Investissements (PAPI)  est un projet  du  Gouvernement de Madagascar  financé par le Groupe  de la  Banque Africaine de Développement (BAD) visant à soutenir les efforts de réaliser  à   travers  l’impulsion   de  l’investissement   privé  dans   les   secteurs prioritaires, et la mise en place d’un cadre de Partenariat  Public-Privé  (PPP) permettant  de  mobiliser les ressources nécessaires au développement et à la modernisation des infrastructures.

C’est dans ce cadre que le programme a prévu dans la  composante 1 de ses activités, la mise en place d’un Fonds d’Appui  à  Frais Partagés (FAFP) dont l’objectif principal est de favoriser les  conditions d’une  croissance  inclusive en  apportant une assistance technique et  un  appui  pour  l’accès aux équipements  de  base aux micros entreprises, TPE et PME/PMI du secteur Texle/Habillement/Accessoires (THA),dans la plupart des cas « informel », évoluant hors du régime des Zones et  Entreprises  Franches (ZEF), en  vue  de  les  aider  à  développer leurs activités et à renforcer leurs liens au sein de la chaîne de valeur avec les entreprises exportatrices sous régime des ZEF.

Un atelier de présentation et de validation de ce volet a eu lieu hier à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo, sous l’égide de l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) et le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Faut-il en effet préciser que, EDBM  a  été  choisi  par  le gouvernement   pour  être l’agence d’exécution du PAPI. Et ce, dans le cadre de sa mission de renforcement  de    la   compétitivité  du  secteur  privé  national, afin d’ augmenter  les Investissements Directs Etrangers (IDE),  de développer des  incitations  pour  les  investissements  privés à Madagascar,  et d’accompagner les investisseurs dans leur développement et  leur déploiement.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Antanimbary-Maevatanàna : Sprinter nivadika, olona iray maty tsy tra-drano

Tra-doza teny an-dalana hihazo ny kaominina Antanimbary, ilay sprinter iray, ny Alahady lasa teo, vokatry ny fivadihana. Ankoatran’ilay olona voalazafa maty, dia nisy olona hafa ihany koa tao anatin’ny taksiborosy naratra. Tokony ho tamin’ny folo ora alina teo no nitrangan’ity lozam-pifamoivoizana ity, teny amin’ny tanàna antsoina hoe Rangala, any amin’ny kaominina Antanimbary, izay ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Avy nanatitra mpandeha teto Maevatanàna ity “Sprinter” iray ity no namakivaky ny lalam-pirenena fahefatra. Nony tonga teo amin’ny toerana voalaza etsy ambony no niseho ny loza. Araka ny fanampim-panzavana voaray, dia nandeha mafy ilay fiara fitateram-bahoaka. Tsy voatanan’ny mpamily intsony ny familiana raha tao anaty fiolahana izy ireo. Mazava ho azy, fa somary  nandeha mafy anefa  io fiara taksiborosy io tamin’izany. Vokany: rehefa avy nikivilavila ilay fiara dia nivadika ambony ambany, tamin’ny sisin’arabe. Mpandeha iray tao anatiny  manao zotra rezionaly Antanimbary, Maevatanàna no maty, ary nisy olona hafa koa naratra. Ireto farany moa dia samy nezahana haingana nentina teny amin’ny hopitaly Antanimbary. Nampandrenesina malaky ihany koa ny mpitandro ny filaminana hanao ny fisavana ny ho fiarovana ny faritra nisehoan’ny lozam-pifamoivoizana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

MMA- Championnat du Monde : Tsinjo éliminé en demi-finale !

Tsinjo Finiavana Rakotomaria a réalisé une belle prestation au Championnat du Monde du MMA.

Tsinjo Finiavana Rakotomaria n’a pas démérité au Championnat du Monde de Mixed martial arts au Singapour. L’unique porte-fanion malgache avait arraché la médaille de bronze après son élimination en demi-finale hier, par l’Ukrainien Shmyhol Ihor. Il s’est trouvé à la troisième place parmi les 22 combattants engagés chez les -65,8kg. Cette défaite était survenue à la troisième et dernière reprise de son combat. D’après le point de vue de Parfait Rakotonindriana, son coach, Tsinjo était éliminé de façon injuste, puisque son adversaire remportait la victoire grâce à l’appui de l’arbitre. La victoire de cet ukrainien n’est autre que le fruit de l’impartialité du juge. A savoir que notre combattant a battu par KO un Turc Yidiz Ali en quart de finale et un Irlandais Ivanovic Nicola en huitième de finale. La délégation malgache sera de retour au pays ce dimanche. Malgré tout, le champion malgache mérite d’être accueilli chaleureusement à Ivato.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby- Africa Cup 2020 : La liste des Makis connue ce jour !

Avec les maillots tous neufs, les Makis assureront leur match contre le Nigeria.

Après la grande victoire des Barea, ce sera le tour des Makis d’affronter la qualification à la CAN 2020 et à la Coupe du Monde 2023. Ils seront accueillis par le Président de la République ce lundi.

“Les Makis vont écraser les Blacks Stallions de Nigeria”, estime le président du Malagasy Rugby, Marcel Rakotomalala. « Nous allons démontrer de quoi l’équipe malgache est capable au niveau africain ce 1er décembre. Cela a commencé lors du championnat d’Afrique junior, et des Jeux des Iles de l’Océan Indien durant lesquels Madagascar avait remporté la médaille d’or », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse au stade des Makis à Andohatapenaka mercredi dernier. Une semaine avant la rencontre, les Makis sont fin prêts à en découdre contre le Nigeria. A l’occasion de ce match de barrage, il y aura la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations 2020 du rugby à XV. Plus qu’à attendre  le dévoilement de la liste des 25 joueurs sélectionnés, prévue ce jour, après 15 jours de regroupement. Ils sont tous des jeunes et issus d’une nouvelle génération. Leur moyenne d’âge est environ de 23 ans, selon les explications.

En effet, le Malagasy Rugby assurera l’organisation de ce match et tous les programmes seront publiés dans quelques jours. Mais les T-shirt et les polos pour soutenir les Makis seront disponibles à partir de ce lundi pour les supporters. « L’équipe adverse  ne sera pas négligée non plus car elle sera bien accueillie à la Grande Ile », souligne le Président.En tant que proche collaborateur de la fédération, Nino prendra en charge de la fabrication des maillots revêtus par les Makis. Ce dernier avait présenté officiellement le maillot d’entraînement de l’équipe lors de cette conférence de presse. Entre autres, si les Makis gagneront ce match et que le stade de Mahamasina sera plein de supporters, le Rugby Afrique pourrait mettre sa confiance en nous pour arbitrer le quart de finale opposant Madagascar à la Namibie ou bien à la Zambie.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Statut de l’opposition : Les propositions d’amendement bloquées au niveau du Sénat

L’examen par le Sénat de la proposition de loi « Brunelle » n’aurait pas lieu cette année.

L’examen de la proposition de loi « Brunelle » par le Sénat a été renvoyé aux calendes grecques.

Classée sans suite. C’est le moins qu’on puisse dire du sort de la proposition de loi modifiant certaines dispositions de la loi relative au statut de l’opposition initiée par le député Brunelle Razafitsiandraofa. La proposition de texte a figuré à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement du mois d’août, mais la majorité à la Chambre Haute a décidé d’ajourner son examen et son adoption. Interrogé sur ce processus de modification d’une importante loi qui date de 2011, mais qui n’a jamais été appliquée jusqu’à présent, l’initiateur des propositions d’amendement a renvoyé la balle à Anosikely en précisant qu’après les députés, il appartient aux sénateurs d’effectuer leur première lecture sur le texte. Ce qui n’a pas été le cas lors  de la session extraordinaire du mois d’août. En effet, d’une part, la proportion de loi n’a atterri à Anosikely que 24 heures avant la clôture de la session, et d’autre part, les amendements proposés ignorent l’existence des sénateurs qui revendiquaient aussi la mise en place d’une opposition parlementaire au Sénat.

Session budgétaire. Bon nombre d’observateurs s’interrogent sur le sort de la proposition de loi « Brunelle ». A l’allure où vont les choses, la majorité au Sénat n’aurait pas le temps d’examiner le projet de texte durant la session budgétaire en cours. Une session qui devrait se terminer au plus tard le 15 décembre, alors que le projet de loi de Finances 2020, un document de 100 pages, n’est même pas encore examiné à l’Assemblée nationale. D’après nos sources, les députés ne s’y pencheront qu’après les Communales du 27 novembre. C’est-à-dire que les deux chambres du Parlement n’auront en tout que 15 jours pour examiner et adopter le projet de texte du gouvernement. En tout cas, force est de rappeler que les propositions d’amendement apportées par le député Brunelle Razafitsiandraofa à la loi portant statut de l’opposition, ne reconnaissent qu’une opposition parlementaire à l’Assemblée nationale. L’élu d’Ikongo propose que le chef de cette opposition doit être un membre de l’Assemblée nationale. Par ailleurs, le projet de texte réduit considérablement les prérogatives du chef de l’opposition officielle prévues par la loi n°2011-013.

R. Eugène