Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Jeudi 22 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

Secteur maritime : Accord d’échange d’informations entre IOGA et le CFIM

Le CFIM collabore avec l’IOGA au sein de l’Université d’Antananarivo pour les échanges et les partages d’informations maritimes.

La sûreté maritime, la protection de l’environnement marin et la promotion de l’économie bleue. Tels sont les trois domaines de la coopération nouée entre l’Université d’Antananarivo par l’Institut et observatoire de géophysique d’Antananarivo (IOGA) et le Centre de fusion d’informations maritimes (CFIM). La signature de l’accord d’échanges et de partage d’informations maritimes y afférent s’est tenue hier à l’Université d’Ambohitsaina. « Cette coopération est axée sur l’animation et la coordination des réseaux d’échanges et de partages de données relatives aux informations maritimes, tant au niveau national que régional. Elle offre ainsi aux chercheurs de l’Université d’Antananarivo, notamment ceux de l’IOGA, une opportunité d’élargir leurs champs de recherche en matière de sismologie, d’infrason, d’hydrologie spatiale et de détection des inondations », ont expliqué les représentants des deux entités, lors de la cérémonie.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Chocolaterie : Mise en place d’un premier programme de formation à Madagascar

Le formateur en chocolaterie Joelina Randrianjanahary, créatif.

« Travailler dans le domaine de la chocolaterie mérite d’être reconnu comme un métier à part entière autant que les métiers de pâtissier, de restaurateur et de cuisinier. Il est temps ainsi de le valoriser ».

Joelina Randrianjanahary, un formateur certifié en la matière au niveau du ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, l’a affirmé. Raison pour laquelle, ce chef chocolatier a conçu un programme de formation pour le métier de chocolatier, et ce, en étroite collaboration avec ce département ministériel de tutelle. « Il s’agit d’un premier programme de formation validé par l’Etat et les autres parties prenantes à Madagascar. Les autres établissements ou centres de formation désirant se lancer dans ce domaine, peuvent ainsi l’exploiter », a-t-il révélé à la presse hier.

Contraintes identifiées. Ce programme de formation est à cycle court, plus précisément, d’une durée de six mois. « Un programme à travers lequel, les apprenants pourront découvrir les aspects et les contraintes de ce métier de chocolatier. Dans la même foulée, nombreuses sont les entreprises, de petites aux grandes tailles, qui oeuvrent dans l’exploitation de notre cacao, faisant la renommée de la Grande île à l’échelle internationale. Ce programme de formation en chocolaterie permettra ainsi aux jeunes de renforcer leurs capacités, ou bien de se professionnaliser dans le métier étant donné que ma mission consiste à leur donner une chance de trouver des débouchés. En effet, aux termes de leur formation basée en grande partie sur les pratiques, ils seront tout de suite opérationnels pour travailler en tant que personnel qualifié ou cadre au sein de ces sociétés », a expliqué ce formateur passionné. Et lui de préciser que créer sa propre unité de transformation de cacao est certes séduisant, mais il est préférable que les jeunes gravissent tous les échelons en acquérant plus d’expériences afin de pouvoir relever tous les défis inhérents à la filière.

Certificat professionnel. Il faut noter que le contenu de ce programme de formation en chocolaterie, qui est qualifié de pionnier à Madagascar, est varié. On peut citer, entre autres, la gestion du business en chocolaterie, la gestion relationnelle, le système de vente, les notions de qualité ainsi que l’aspect scientifique, soit le côté nutritif et l’apport du chocolat pour la santé. « L’apprenant devra ainsi avoir un niveau d’instruction relatif au Baccalauréat au minimum afin d’accéder à ce type de formation. En effet, le métier de chocolatier est semblable à un travail en laboratoire. La gestion de la température ambiante et du niveau d’hygiène s’impose, sans compter les autres connaissances techniques à maîtriser. Et à l’issue de cette formation, ces apprenants se verront délivrer un certificat professionnel par le ministère de tutelle et validé par le ministère de la Fonction Publique », tient à préciser Joelina Randrianjanahary. Il est à noter que ce programme de formation en chocolaterie est actuellement mis en oeuvre au sein de la Chocolaterie Ecole Edenia, localisée à Nanisana.

Image forte. Par ailleurs, le concepteur de ce programme de formation espère pouvoir apporter sa contribution dans les ambitions du président Andry Rajoelina concernant la valorisation de notre cacao, tant au niveau national qu’international. « Les jeunes formés pourront ainsi défendre, avec nos producteurs locaux, l’image du chocolat malgache. Ils deviendront de dignes artisans, reconnus par la profession. Ils seront aux côtés de nos sociétés qui, depuis longtemps, font briller ce produit au niveau mondial. Ce programme a d’ailleurs pour but de diffuser une image forte : que Madagascar considère ses richesses comme un patrimoine et que nous avons les capacités de les exploiter sous toutes leurs formes », a conclu ce formateur.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Tabagisme et Covid-19 : Les fumeurs, susceptibles de développer la forme grave de la maladie

Dans sa campagne de lutte antitabac qui ne cesse de s’intensifier, l’Organisation mondiale de la santé envisage de déconstruire les idées reçues et exposer au grand jour les tactiques sournoises employées par les industries du tabac. Et c’est toujours l’OMS qui avance que les fumeurs sont davantage exposés au risque de développer la forme grave de la maladie liée à la Covid-19, et d’en mourir.

C’est bien connu maintenant, la consommation de tabac nuit à la santé. Mais la question que se pose l’opinion publique est la relation entre le tabagisme et la Covid-19. Pour l’OMS, la consommation de tout type de tabac réduit la capacité pulmonaire, augmentant donc le risque de contracter de nombreuses infections respiratoires, et pourrait même en accroître la gravité. Comme la Covid-19 est une maladie infectieuse qui s’attaque principalement aux poumons, le tabagisme peut altérer la fonction pulmonaire et affaiblir les défenses immunitaires nécessaires pour combattre le coronavirus et les autres maladies respiratoires. L’OMS soutient également que les travaux de recherche disponibles affirment que les fumeurs sont davantage exposés au risque de développer une maladie grave due à la Covid-19.

Risque d’infection. Si les impacts du tabagisme peuvent se ressentir chez une personne atteinte de la Covid-19, aucune étude n’a encore pu confirmer qu’un fumeur est plus exposé au SARS-CoV-2 qu’une personne non fumeur. Mais l’OMS estime qu’il est possible que le consommateur de tabac soit plus exposé à la Covid-19, notamment à cause du contact entre les doigts et les lèvres lorsqu’on fume une cigarette. Il en est de même pour les produits de tabac consommés dans une pipe à eau, car le partage des embouts facilite la transmission de la maladie dans les milieux communautaires et sociaux. C’est donc dans ce sens que le fumeur peut être plus vulnérable que les autres face à la Covid-19, et ce, jusqu’à preuve du contraire.

Rumeurs. Enfin, concernant certaines rumeurs selon lesquelles le tabac ou la nicotine peut réduire le risque de contracter la Covid-19, elles demeurent, jusqu’à maintenant, infondées. Des travaux de recherche sont toujours en cours, principalement sur le lien entre le tabagisme et la Covid-19. Ce qui est aussi le cas pour les essais cliniques concernant les éventuels remèdes contre cette maladie pulmonaire. Malgré l’avancée des recherches, aucun vaccin n’a été validé et aucun médicament spécifique pour traiter la Covid-19 n’a été trouvé.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Média : Léon Razafitrimo dépose sa plume

Le journalisme malgache perd une de ses plus grandes figures. Léon Razafitrimo, connu sous le pseudo “Léo Raz”, est une grande figure des médias, et particulièrement du journalisme, à Madagascar. Il a été parmi ces voix qui ont fait la gloire de la radio Madagasikara, et ces figures du petit écran qui forment la fierté de la télévision nationale au lendemain de l’indépendance du pays. Et après avoir fait ses premières armes dans l’audiovisuel, Léon Razafitrimo s’est vite aussi distingué par la qualité de ses écrits dans la presse de la capitale. Avec un ton toujours posé, et un style qui lui est propre, il est loin de cette bande qui crée la vague. Il est toujours dans le camp de celui qui milite pour que l’objectivité soit le maître-mot dans toute démarche journalistique. Il a donc bâti sa réputation dans la défense de ce principe cher à tout bon journaliste qui se respecte. Mais, mardi dernier, Léon Razafitrimo est parti dans l’au-delà, à l’âge de 78 ans, et laisse un grand vide dans le monde des médias au pays. Ses obsèques auront lieu en France. Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Festival du cinéma : Ode à l’Italie

Scène culte de « La Dolce vita ».

Bonne nouvelle pour les cinéphiles. Si l’épée de Damoclès planait encore sur les activités culturelles de la semaine dernière, dorénavant, les festivals, cabarets concerts et spectacles pourront reprendre.

 

Parmi ces rendez-vous ponctuels, le festival du cinéma se tiendra du 28 au 31 octobre. Ce rendez-vous désormais incontournable de l’Ifm Analakely propose ses coups de cœur cinéma, accompagnés d’événements spéciaux pour permettre d’échanger de manière conviviale et festive autour des films.

 

Pour cette quatrième édition, la Fête du Cinéma célèbre l’Italie et la langue italienne. Le temps d’une semaine, le public pourra ainsi découvrir cinq films classiques et contemporains, lauréats des distinctions cinématographiques les plus prestigieuses à l’instar des Palme d’Or, Oscar du meilleur film étranger, festivals internationaux, en versions originales sous titrées en français.

 

Pour la soirée d’ouverture de mercredi, « Chronofobia », de Francesco Rizzi, une production Suisse-italophone, sera à l’affiche. Le jeudi sera consacré à Federico Fellini. Pour le centenaire de la naissance du plus grand cinéaste italien de tous les temps, deux de ses chef- d’œuvres feront la programmation. Au menu, « Huit et demi » l’Oscar du meilleur film international en 1964, et « La dolce vita » qui a reçu la Palme d’Or du Festival de Cannes en 1960.

 

Samedi, c’est au tour du compositeur Ennio Morricone d’être ovationné. Ce compositeur de musique italien était sans doute le plus connu du Monde du cinéma. Il a quitté ce monde en juillet 2020, mais ses musiques de films ne cesseront jamais de hanter les esprits des connaisseurs. Pour lui rendre hommage, le choix des organisateurs s’est porté sur « Le bon, la brute et le truand »,le « western spaghetti » par excellence, signé par son binôme cinéaste de toujours, Sergio Leone. Mais également « Le traître », de Marco Bellocchio, en compétition au Festival de Cannes 2019.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Conseil d’état ; Rivo Rakotovao perd face au MEF

La lutte contre le kere dans le Sud mérite plus de moyens que les besoins des Sénateurs.

Le Sénat, en fin de mandat, n’aura pas plus que ce qu’il mérite pour son fonctionnement, car le gouvernement doit prioriser d’autres dépenses.

Une fin de mandat plutôt morose pour Rivo Rakotovao. L’actuel Président du Sénat multiplie les défaites sur tous les plans. Sur le plan judiciaire notamment, ce dernier a été vaincu dans un dossier l’opposant à l’Etat malgache, représenté par le ministère de l’Economie et des Finances. Lequel a finalement obtenu gain de cause.

Remplacé

Le 12 octobre dernier, Rivo Rakotovao a placé auprès du Conseil d’Etat une requête en annulation partielle, et le sursis à exécution de la circulaire de régulation du 4ème trimestre du 8 octobre 2020, émanant du ministère de l’Economie et des Finances. Le département ministériel a finalement eu gain de cause, car le Conseil d’Etat a décidé un non-lieu à statuer, concernant les requêtes de Rivo Rakotovao. Et ce, parce-que la circulaire attaquée du 4ème trimestre du 08 octobre 2020 a été remplacée par une circulaire de régulation du 16 octobre 2020 rehaussant, en ce qui concerne le Sénat – le taux de régulation des biens et services hors carburant et fonds spéciaux de 19,80% à 25,21% et le taux de régulation des carburants et lubrifiants de 57,84% à 59,98% au détriment des priorités des autres ministères et Institutions.

Non-lieu à statuer

En somme, la requête de Rivo Rakotovao a perdu son objet car la circulaire attaquée a été remplacée par une autre. Le Conseil d’état a ainsi décidé qu’il n’y a pas eu lieu à statuer sur le sursis à exécution et sur l’annulation de la circulaire de régulation du 4èéme trimestre du 8 octobre 2020. Le Président du Sénat n’a finalement pas atteint son objectif qui était de rehausser le budget de cette institution. Un budget qui se chiffre à 23,5 milliards d’ariary. Rivo Rakotovao proteste le caractère défavorable et attentatoire aux droits acquis reconnus au Sénat, de la circulaire qu’il a attaquée. Le gouvernement a cependant d’autres dépenses prioritaires, la lutte contre le kere dans le Sud, entre autres. Ce dernier tient à déployer dans cette lutte le maximum de moyens budgétaires.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Université d’Antananarivo : Ratissage contre les vols et le gaspillage d’eau et d’électricité

Cérémonie de signature de convention entre la Jirama et l’Université d’Antananarivo.

Les améliorations se poursuivent au sein de l’Université d’Antananarivo. Hier, une convention a été signée entre la Jirama, représentée par son DG Vonjy Andriamanga, et l’Université d’Antananarivo, représentée par son président Pr Mamy Raoul Ravelomanana. Cette collaboration concerne la détection et l’assainissement des gaspillages d’eau et d’électricité au sein du Campus d’Ambohitsaina, notamment dans les zones pédagogiques et dans les cités universitaires. Pour commencer cette lutte, les deux partenaires vont procéder à des séances d’information et de communication pour informer et prévenir la population universitaire et les riverains qui utilisent les ressources fournies par la Jirama, de manière illicite. Selon le Pr Mamy Ravelomanana, la collaboration entre l’Université d’Antananarivo et la Jirama s’intensifiera dans l’intérêt des deux parties. Selon le DG Vonjy Andriamanga, la société d’Etat compte recruter les meilleurs sortants de l’Université d’Antananarivo, l’année prochaine, pour succéder aux employés qui vont partir à la retraite. Il a également évoqué l’importance de la recherche, indispensable dans le secteur de l’eau et de l’énergie.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Gare routière « Fasan’ny karàna » : Badge infalsifiable pour les guichetiers et bagagistes

Dans le cadre de la modernisation des transports terrestres, les préposés officiant au sein des zones nationales porteront des badges infalsifiables.

 L’initiative vient du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM) et du KMMTF ou « Komity Miara-mitantana ny Toby Fiantsonan’ny Fasan’ny karana » (comité de gestion commune de la gare routière Fasan’ny karàna). Dorénavant, les préposés (guichetiers, secrétaires, bagagistes…) officiant au sein des zones nationales porteront des badges infalsifiables dotés d’un QR code. Des responsables auprès du MTTM ont procédé à la remise officielle de ces documents, le 20 octobre dernier. C’est ainsi que 506 guichetiers, secrétaires et bagagistes issus de 35 coopératives de transports et dix lignes desservant l’axe Sud ont reçu leurs badges. Ils sont tenus de les porter durant leurs heures de travail sur les zones nationales. Ce document leur sera exigé à l’entrée du site.

Assainissement. Cette gare routière, sise sur la route Digue à Anosizato, fait actuellement l’objet d’une initiative d’assainissement et d’amélioration de la qualité de service. L’identification des préposés officiels en poste dans les zones nationales et le démasquage des usurpateurs entrent dans le cadre de cette démarche d’assainissement. Faut-il rappeler que le phénomène des rabatteurs, notamment, a longtemps terni l’image de l’ensemble du secteur du transport public routier, particulièrement au niveau des gares routières. Cette démarche de modernisation du secteur était très attendue par les usagers. A la gare routière Fasan’ny Karàna, le phénomène est en passe d’être éradiqué. Concernant les guichetiers, bagagistes et secrétaires, en particulier, plus aucun d’entre eux ne pourra accéder au site sans présenter patte blanche. Selon le MTTM, ce système sera dupliqué dans d’autres gares routières à travers la Grande île.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Jeux des Iles de l’Océan Indien – Madagascar se propose organisateur

Les prochains Jeux des Iles se préparent. Les réunions s’organisent, en virtuelle, avec les comités d’organisation et les pays participants. Le communiqué de la réunion de CIJ – Conseil International des Jeux – a annoncé la proposition de Madagascar pour être l’organisateur des jeux des iles de l’Océan Indien de 2023.
Cette nouvelles a été vite confirmée par le président du COM - Comité Olympique Madagascar -,Siteny Randrianasoloniaiko, en affirmant que Madagascar a les moyens nécessaires pour cette organisation. Les Jeux des Iles de 2023 devaient se passer à Maldives, mais un changement a eu lieu du à la crise sanitaire.
Ino Vaovao0 partages

ANKAZOMANGA : Tovolahy nisandoka ho mpitandro filaminana sarona ny alarobia teo

Ny loharanom-baovao voaray teo anivon’ny Polisim-pirenena no nilaza fa tovolahy iray tsy nanao aroloha ary saron-tava miloko mainty sy fanamiana mpitandro filaminana no teny an-kodiny raha nandeha môtô izy tamin’io fotoana io. 

Somary nampanahy ireo Polisy misahana ny fifamoivoizana niasa teny amin’ny manodidina ny fihetsiny, ka dia nosakanana avy hatrany mba hahafantarana hoe mpitandro filaminana namana tokoa ve ity farany. 

Rehefa natao anefa ny fisavana dia voaporofo teo fa tsy mpitandro filaminana velively ralehilahy fa “agent de sécurité” amina orinasa iray teto an-drenivohitra. Nihevitra ny tsy ho voasakana angamba izy saingy ny mifanohitra tanteraka ny zava-niseho teto. Manoloana izany dia nanambara ny tompon’ andraikitra misahana ny raharaha fa manimba endrika ny mpitandro filaminana ny tranga tahaka izao, ka tsy maintsy nosamborina aloha ity tovolahy ity mba hatao famotorana lalina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MPIVADY TANY BETSIAKA -AMBILOBE : Miriaria eran’ny tanàna sahady ireo lehilahy nahavanon-doza

Tsy iza izany fa mpandraharaha iray antsoina hoe R.A any amin’ny kaominina ambanivohitra Betsiaka, distrikan’ Ambilobe. 

Iry mpandraharaha iry no voalaza fa tao ambadik’ ireny olona manao herisetra sy maka an-keriny velaran-tany na «  périmètre  » an’olon-kafa ahitana volamena ao Ambilo ireny. Mampiasa ny volany ingahy R. A ka tsy vitsy ireo tompon’ andraikitra ara-panjakana eo anivon’ny mpitandro filaminana, na eo anivon’ny zandary tena marina, sy eny amin’ny Fitsarana any amin’ny tapany avaratry ny Nosy iny no ao am-posiny. Lasa manjavozavo mba tsy hilazana hoe takona ny marina any an-toerana. Manjaka ny tsy rariny ary sakana amin’ny fampandrosoana ny faritra sy ny vahoaka any an-toerana izany.

Volana vitsivitsy lasa izay, niharan’ny  herisetra avy tamin’ny andian’olona miara-dia amin’i R.A ny raim-pianakaviana iray tao Ambilo antsoina hoe Robson Sylvain sy vadiny Vonosoa Veronique noho ny fifanolanana «  fatana volamena  ». Nitrangana tora-bato ary noravan’ireto olon-dratsy ny ampahan’ ny trano fonenan’ireto farany tao Ambilo, araka ny loharanom-baovao.  

Nametraka fitoriana ireo niharam-boina, ka tamin’ny 23 jona teo araka ny loharanom-baovao namoaka didy fampisamborana an’ireo olona nahavanona herisetra ireo ny Fitsarana, ka anisan’izany ny lehilahy iray fantatry ny maro amin’ny anarana Gabriel monina ao Betsiaka sy iray hafa antsoina hoe Francis izay monina ao Ambilo. Nanamarina izany ny tompon’andraikitra iray ao amin’ny komity miaro ny Dina na KMD  ao Betsiaka, izay tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay. Hatreto anefa mbola hita miriaria an-tanàna ireo olona voakasik’ izany didy fampisamborana izany. Ny antony, araka ny loharanom-baovao  hatrany, dia toa tsy maika amin’ny tompon’andraikitra iray ao amin’ny firaketana ny Fitsarana any Antsiranana ny fanatanterahana izany didy fampisamborana izany. 

Ho an’ireo mpanara-baovao ao Betsiaka mamofompofona zavatra tsy dia katolika ny raharaha. Asa aloha ?  Tsy vitan’izany fa manampy trotraka ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy fanaran-dalàna ao Betsiaka, araka ny nambaran’ny mponina ao an-toerana, ny tsy fandraisan’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny zandary iray miasa ao an-toerana andraikitra. «  Baikoin’ny vola ilay ranamana  », hoy izy ireo. Noho izany manao antso avo amin’ny fanjakana mahefa, indrindra ny Minisiteran’ny Fitsarana sy ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena ireo niharam-boina sy ny mponina ao amin’ny kaominina ambanivohitra Betsiaka. Andrasana ny ho tohin’ity raharaha ity.

 Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasam-panjakana matoatoa]591 tratra, 7007 mbola hamarinina

Nampahafantarina tamin’ny tatitry ny Filankevitry ny minisitra omaly 21 oktobra, fa 591 ireo olona mandray volam-panjakana haato tsy handray karama intsony manomboka amin’ny faran’ity volana oktobra ity, taorian’ny fitsirihana tamin’ny alalan’ny rindram-baiko “Augure”.

 

 Hampiakarina Filankevi-pifehezana ihany koa izy ireo. Olona nandray vola kanefa tsy miasza na tsy voaisa ho mpiasam-panjakana ara-dalàna izy ireo, kanefa dia nisitraka ny volam-panjakana, raha ny tatitra. Miisa 7007 ireo mbola eo am-panamarinana azy ireo ny ao amin’ny Fitantanam-bola. Midika io, fa mbola tsy mety madio ny fisiana mpiasam-panjakana matoatoa, izay efa an-taonany maro no nanadiovana azy, fa tsy vao tamin’ity fanjakana ity. Midika io, fa manjaka sy mandeha hatrany ny kolikoly, ary olona manana fahefana sy manana andraikitra no afaka miketrika sy mikotrika an’ireny, fa tsy olon-tsotra velively.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra ara-nofo nirongatra tato ho atoMila beazina ny tsirairay, hoy ny mpahaitoetra

Ny herisetra ara-nofo dia nisy foana saingy matetika dia toy ny mbola fady eto amintsika ny miresaka azy, hoy ny mpahaitoetra,

 Holitiana Rajaonarivony Rabarison, nanazava ny anton’ny firongatry ny herisetra ara-nofo marolafy niseho tato ho ato. Indraindray ary dia ny Ray niteraka na ny Ray kely no manolana ny zanany vavy. Ny mety mahatonga ny herisetra ara-nofo mihoam-pampana ankehitriny dia ny toeran'ny fananahana na “sexualité” eo amin'ny fiarahamonina. Ankehitriny dia tsotra kely ny fidirana amin'ny tranonkala mety ahitana karazana horonan-tsary mamoafady. Mety mitarika ny olona hanao herisetra ara-nofo ny fijerena matetika ireny. Maro amin'izy ireny koa no ahitana izay karazana herisetra izay ka misy ny roboka hamerina izay hitany anaty horonantsary. Misy koa ny atao hoe "culture du viol" izay manamaivana ny fanolanana. Amin'ireo mpandala izany kolontsaina izany dia azo leferina ny fanolanana satria tsy olana goavana hoy izy ireo. Ny vahaolana azo atolotra manoloana izany habibiana izany dia ny fanabeazana ny tsirairay, indrindra momba ny maha-sarobidy ny fanekena na "consentement". Izay firaisana ara-nofo tsy nifanarahan'ny roa tonta mantsy dia midika ho herisetra ara-nofo avokoa. Ny fanenjehana mafy ireo mpanao herisetra ara-nofo rehetra ihany koa dia fomba iray hanehoana fa zava-doza ny herisetra ara-nofo. Ankoatr'izay dia ilaina ny fanatsarana ny fandraisana an-tànana ireo niharan'ny herisetra ara-nofo, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Humanity Generosity Hug” Nizara fitaovam-pianarana teny Ankazomanga

Ho fampihenana ny tahan’ireo ankizy tsy tafiditra an-tsekoly vokatry ny krizy nateraky ny fiparitahan’ny valan’aretina COVID 19 dia tonga nizara fitaovam-pianarana ho an’ireo ankizy mpianatra teny amin’ny Fokontany Ankazomanga sy

Andohatapenaka omaly ny fikambanana Humanirty Generosity Hug, natsangan’i Bodo mpihira. Ankizy zanak’olona sahirana sy kamboty no ezahina hahazo tombontsoa amin’izany izay miisa 430, manomboka ao amin’ny kilasy garabola ka hatrany amin’ny kilasy famaranana. Ny hisorohana ireo Ray aman-dReny mety alaim-panahy tsy hampianatra an-janany vokatry ny fahasahiranana hoy i Bodo no tanjona, hetsika izay efa nosantarina tamin’ny alalan’ilay “ le lendemain dans la main”, nanangona tsipaipaika avy tamin’ireo tsara sitra-po nahafahana nividy ireto fitaovam-pianarana nozaraina ireto. Nahitana kahie, penina, karazana fitsipika…. izany lisitra nalaina teny anivon’ny sekoly mihitsy mba tsy hanahirana ireo Ray aman-dReny intsony. Ankoatra ireo Fokontany roa ireo dia hahazo tombony ihany koa ireo ankizy ao amin’ny Fokontany Andravoahangy Atsinanana, Ampahibe, Ambohibary, Ampandrana, Betongolo, Ankorondrano atsinana sy andrefana ary ambohitrakely. Tsiahivina moa fa efa nanao asa soa hatramin’izay i Bodo mpihira. Ankizy 250 ohatra no efa nampiany tamin’ny taona 2017, 300 tamin’ny taona 2018, 200 tamin’ny taona 2019 ary tafakatra 430 tamin’ity taona ity noho ny krizy nateraky ny valan’aretina. Hisy moa ny fitadiavana binome ho an’ireto ankizy ireto na eto an-toerana izany na any ivelany hahafahan’izy ireo mamita hatramin’ny farany ny fianarany. Hisy ihany koa ny fanomezana cours maimaim-poana ho an’ireo izay tsy manana olana amin’ny fiatrehany ny fianarany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnkazomangaTratra ilay nisandoka ho mpitandro ny filaminana

Tovolahy iray nanao fanamiana mpitandro ny filaminana nitondra moto, tsy nanao aroloha fa ireny saron-tava ( cagoule ) ireny no nosakanan’ny polisy rehefa nandalo teny Ankazomanga, omaly.

Rehefa nojerena ny momba azy dia niaiky ity farany fa tsy mpitandro ny filaminana izy fa "agent de sécurité" ao amina orinasa iray eto an-drenivohitra. Nentina avy hatrany teny amin'ny Paositry ny polisy moa ny tovolahy natao fanadihadiana. Raha ny fihetsiny moa dia nihevitra ny tsy hosakanan’ny mpitandro ny filaminana izy nandritra izany nefa toa vao mainka nisarika ny rehetra ny fahitana azy tsy nanara-dalana no sady nanao cagoule izay tena manaratsy endrika ny mpitandro ny filaminana tokoa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

ANKATSO IILehilahy mpangalatra saika matin’ny fitsaram-bahoaka

Tafiditra anatin’ny faritra mena ny faritra Ankatso efa amam-bolana maro izao. Ankoatra ny vaky trano dia nahazo vahana ihany koa ny hala-botry ka tofoka tanteraka ireo mpianatra eny an-toerana.

Lehilahy iray mpangalatra no tratran'ny mpianatra teny Ankatso II namaky trano, omaly tokony ho tamin’ny 04 ora maraina tany ho any. Nanamparan’iretsy voalohany ny ainy avy hatrany ity farany noho izany ka tonga tamin’ny fitsaram-bahoaka mihitsy ny raharaha. Naratra mafy ilay mpangalatra noho izany ka saika afaka mihitsy ny ainy. Ireo mpiambina teo anivon'ny CROUA no niezaka ny niaro azy sy nisakana ireo vahoaka tsy hikasin-tanana intsony. Taorian’izay moa dia natolotra ny mpitandro ny filaminana ilay mpangalatra ka ireto farany no nandray an-tanana azy. 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza 3 taona vofaokan’ny môtoMaty tsy tra-drano, nivoaka ny betron-dohany

Zazalahy 03 taona nirava nianatra no maty teo noho eo voafoakan'ny "môto" tao Betoloha Ambandrika, ao anatin’ny distrikan’Ambandrika

 

. Iny hiampita hanaraka ny bebeany nividy zavatra iny izy ireo no tra-doza ny tolakandron'ny talata 20 oktobra lasa teo, raha ny vaovao azo. Vokany, nivoaka ny betrondohan'ilay zaza, ka maty tsy tra-drano. Saika tratran'ny fitsaram-bahoaka ny mpamily"môto", izay efa notanan'ny mpitandro filaminana nanaovana fanadihadiana. 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Miandry mpihaino

Tsikera mpahazo ny mpanohitra ny fitondrana avy amin’ireo mpiaradia amin’ny mpitondra matetika moa ny hoe tsy mba mandroso vahaolana fa mitsikera foana.

 

Tsikera izay mbola mahavalalanina hatramin’izao io, indrindra, fa nialoha kely sy nandritra ary izao aorian’ny hahamehana ara-pahasalamana izao. Tsy mpanohitra ve moa no isan’ny efa niantsoantso ny amin’ny hanidiana ny sesitany efa hatrany amin’ny volana febroary? Tsy mpanohitra koa ve no nanoro hoe zarao ary atero isan-tokantrano ny fanampiana sosialy? Teo koa ny fikajiana hoe raha izao tapitrisa dolara na euro ilay azo dia tokony ho izao isan’olona izany na fara-faharatsiny isam-pianakaviana no hisitrahan’ny Malagasy manodidina ny 25 tapitrisa. Tsy ny mpanohitra irery no nanolotra vahaolana mitovitovy tamin’izany rehetra izany fa ireo rehetra nahita ny tsy fetezan’ny fitantanan-draharaham-panjakana tao anatin’izay 7 volana izay. Noho ny fahaterem-pomba fijery moa dia nofaritana ho isan’ny mpanohitra daholo izay nitsikera rehetra. Io indray izao ny kere any atsimo. Mandeha ny tolo-bahaolana amin’ny resaka fohy ezaka sy lavitra ezaka toy ny fametrahana fantson-drano goavana sy ny famoronana famokarana. Miandry mpihaino izany vahaolana izany indray ireo nanolotra azy ary mba maniry ny hanatanterahan’ny fitondram-panjakana izany na dia kely fanantenana ihany aza noho ny fahitana ny tsy nanatanterahana ny tany aloha rehetra. Io koa ny resaka faritra faha 23. Ao ny manome tolo-kevitra hoe aleo 22 ihany. Ao ny hoe misy distrika be kaominina be ao tokony akana ilay faritra faha 23 fa tsy voatery hanery fifandraisana eo amina fiarahamonina tsy mitovy fomba sy kolontsaina akory. Efa ela no nampatsiahivana izany hoe dokotera no tokony hitsabo sy hiahy ny resaka fahasalamana fa tsy mpitandro filaminana kanefa taorian’ny fanapariahana mpitandro filaminana isam-paritra nandamina ny COVID 19 dia mbola izay indray izao no haparitaka handamina Kere any atsimo. Politika, sosialy, fanatanjahantena hatramin’ny kolontsaina dia saika toa hahitana izay fitanilam-panapahan-kevitra sy fomba fijery izay avokoa saingy miandry mpihaino ihany aloha.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kintana akademiaHampianatra ho matihanin’ny baolina kitra

Taorian’izay fiatoana lavabe vokatry ny valanaretina Coronavirus izay dia efa mamerina ny fampiofanany ankehitriny ny avy eo anivon’ny sekoly momba ny baolina kitra Kintana academia, hoy ny fampitam-baovao avy amin’izy ireo.

 

Mandritry ny herinandro moa no hanatanterahana izay fampiofanana izay eny Ambohimanga rova, izay ivontoerana misy azy ireo rahateo. Ho ampiainana sy hampianarina ny maha matihanin’ny baolina kitra sahady ireo katita kely 13 ka hatramin’ny 19 taona, hoy ireo tomponandraikitra, ka ny mpanazatra Jeannot Paul Razafindralambo na ny Maitre Popol izay mpampianatra ankatoavin’ny FIFA sy CAF ary manana ny diplaoma licence A avy amin’ny federasionina afrikanina no mitarika izay fanofanana izay. Maro amin’ireo tanorantsika, hoy izy ireo, ny maniry ny handimby ireo Barea ary anton’izao fitiliana taninketsa izao. Ireo izay tsy nahatratra ny andiany voalohany dia asaina hisoratra anarana indray ny 26 ka hatramin’ny 30 oktobra, hoy hatrany ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ity sekoly tarihin’i Lova Ramisamanana ity.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sary famantarana vaovaon’ny FMF “Nandray anjara ny mpitia baolina kitra”

Miisa 590 ireo nandray anjara tamin’ny fifaninanana sary famantarana vaovaon’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra, raha ny fanazavan’ny komity mpanatanteraky ny FMF tetsy amin’ny Avana Hotel Ambohidahy omaly.

 

Nozaraina sy nampandraisana ny mpitia baolina kitra Malagasy izany, hoy izy ireo, sy ny mpikamban’ny federasionina na CE. Ireo no nanao ny fifantenana na “préselection”. 27 isa ireo voafantina ka nampandraisina anjara betsaka avy eo ny mpikamban’ny federasionina ary nahazoana ny 3 voalohany. Ny mpitia baolina kitra rehetra no nandray anjara, hoy hatrany ny federasionina, fa tsy sanatria nokobokobonin’ny federasionina akory ny fifantenana. Notolorana ny lelavola mitentina 1.000.000 ariary moa i Zofitia Randrianjafimanana izay nahazo ny laharana voalohany tamin’ny fifaninanana. Na izany aza anefa dia miteraka resabe sahady ity resaka sary famantarana vaovao ity ary misy ireo manakiana fa tokony ho matihanina no nitsara ny fifaninanana nifantenana izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barea sy Elefanta any Toamasina Nahazo “homologation provisoire” avy amin’ny FIFA

Nahazo ny atao hoe “homologation provisoire” amin’ny federasionina iraisam-pirenen’ny baolina kitra na FIFA ny kianjan’I Barikadimy, hoy ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra omaly.

 

 Any amin’io kianja any Toamasina io noho izany no atao ny lalao amin’ny volana novambra, hoy izy. Hanao fampahafantarana mikasika ny fandaharam-potoanan’ireo lalao koa ny mpanazatra, Nicolas Dupuis, ka mety ho ny 14 novambra indray ny lalao mandroso ary 17 novambra ny lalao miverina. Mety 30%n’ny mpijery zakan’ny kianja, izany hoe raha tombanana dia eo amin’ny 5000 isa eo, no afaka manatrika ny lalao araky ny fitsipika mifehy amin'izao, hoy ny fanazavana, ary ny fanamiana mitondra ny marika Garman ihany no hanaovana amin'ny novambra. Mbola tsikaritra hatrany etsy ankilan’izay ny tsy fahatomombanan’ny serasera eo amin’ity mpanazatra voalaza teo ity sy ny FMF satria raha namaritra omaly ity mpikamban’ny CE FMF ity fa 23 mirahalahy ireo ho antsoina dia etsy ankilany ny mpanazatra Dupuis nilaza tao anaty tambazotran-tseraserany fa 25 mirahalahy ireo havondrony indray amin’izao manaraka izao.

J. Mirija ‘]

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraHo fantatra anio ireo mpilalao 25 mirahalahy

Nampahafantatra i Nicolas Dupuis, mpanazatra ny Barea an’i Madagasikara, fa anio no hanolorany ny anaran'izy 25 mirahalahy izay voaantso handrafitra ny ekipam-pirenena Malagasy

 

 amin'ny fampivondronana amin'ny novambra ho avy io, mialoha ny hiatrehana ny lalao mandroso sy miverina amin’ny Elefantan’i Côte d’Ivoire. Afaka 19 andro eo sisa ny lalao goavana hifanandrinan’ny roa tonta, ary efa nivoaka ny fankatoavana vonjimaikan’ny FIFA ny kianjan’i Barikadimy Toamasina amin’ny lalao miverina ny 17 novambra, raha any Abidjan kosa ny lalao mandroso amin’ny 09 novambra izao. Raha hiverenana ny lalao ara-pirahalahiana fiomanan-tena, dia nahatazona ady sahala 0-0 an’I Belgique izay laharana voalohany maneran-tany sy resin’I Japon 1-0 ny Ivorianina. Efa mivonona ary manamafy ny ekipam-pirenena kosa I Nicolas Dupuis, izay mikendry ny hanana ekipa afaka mifanandrina amin’ireo matanjaka aty Afrika. Miandry fatratra ny lalao ny Malagasy, ary tsy miala amin’ny fanohanana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lakan-dranon’Andriantany Nahitana fatin-dehilahy efa simba

Fatin-dehilahy iray efa simba no hita teny amin’ny lakan-dranon’Andriantany mandalo ao amin’ny Fokontany III G Hangar omaly maraina. Raha araka ny tomban’ireo nanatri-maso dia mety efa ho herinandro no nilon-drano tao ity razana ity saingy omaly vao hita.

 

Efa masaka avokoa mantsy ny tongotra aman-tanana raha araka ny fantatra. Mpiasan’ny SAMVA handeha hanadio eny an-toerana no nahita voalohany ny razana ka nampandre ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny toy ny teo anivon’ny Fokontany, ny BMH Isotry izay tonga avy hatrany nampiakatra ny razana....15 minitra teo ho eo moa vao tafakatra ny razana ary raha ny fahitan’ireo mponina azy dia tsy olona eny amin’ny manodidina ity lehilahy maty an-drano ity fa olona avy any amin’ny faritra hafa mihitsy. Ankoatra izay dia notombanan’ireo mponina eny an-toerana ho natory tamin’ny sisin’ity lakan-drano ity ihany koa izy ka rendrika ary nifatratra avy hatrany tany anaty rano, antony niteraka ny fahafatesany. Efa naterina eny amin’ny tranom-paty moa ny razana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Hazo eto MadagasikaraMbola voarara ny fanapahana sy fanondranana

Voarara ny fanondranana hazo makany ivelany, azo atao ny mivarotra sy mampiasa ireo tahirin-kazo tsotra entina handaminana ny sehatra miasa amin’ny hazo tsotra, araka ny fampahafantarana nandritra ny filankevitry ny minisitra omaly.

 

Raràna kosa ny fivarotana sy fanondranana izany any ivelany, fa ireo vokatra efa voarafitra ihany no azo haondrana. Nambara fa miditra amin’ny sehatry ny ara-dalàna isika, ka ireo tahirin-kazo ihany no azo amidy sy ampiasaina, mbola voarara ny fanapahana. Hisy mason-tsivana amin’ny famoahana ireo vokatra, hapetraka ny tambajotra fanaraha-maso ny fivezivezen’ny hazo sy ny famoahana izany isam-paritra. Hamafisina ihany koa ny fiarovana ireo faritr’ala mba hisorohana ny fanapahana hazo amin’ny fitrandrahana tsy ara-dalàna, ary hampitomboina ny faritra hovolena hazo mba hahatrarana ny tanjona fandrakofana ala an’i Madagasikara, hoy hatrany ny tatitry ny Filankevitry ny Minisitra. 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famotehana ny faritra arovana Tsy hisy indra-fo ho an’izay tratra

Mamerina mampahafantatra izahay eto amin'ny Ministeran'ny Tontolo Iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy (MEDD) fa voararan'ny lalàna ka mampigadra an-tranomaizina ny fanaovana saribao,

 ny fanapahana hazo, ny fanaovana hatsake, na koa fangadiana volamena na vatosoa, anaty Faritra arovana eto Madagasikara, hoy ny fanambarana nataon’izy ireo eo anatrehan'ny fitombon'ny fanimbana Faritra arovana maro eto Madagasikara. Mitohy ny fanasaziana sy fampanarahan-dalàna ary tsy manisy hantra mihitsy ny MEDD rehefa misy ny tra-tehaka manao izany. Tsy ekenay mihitsy ny famotehana ny Harem-pirenena kely sisa ary tena mahasarotiny tanteraka ny Fitondram-panjakana, hoy ny MEDD.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

JIRAMA sy ny oniversiten’Antananarivo Hiara-kiasa hanara-maso ny fanjifana tsy ara-dalàna

Hiara-kiasa manomboka izao ny orinasa JIRAMA sy ny oniversité-n’Antananarivo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fivadiham-pitokisanaTratra ilay tompona agence de voyage namitaka

Lehilahy tompona agence de voyage mampiasa fiara Grand Starex miisa dimy no nivadika tamin’ireo olona nivarotany izany. Namidiny avokoa mantsy ireo fiarany ireo ny volana desambra 2019 ka mitentina 50.000.000 Ariary ny vidin’ny iray tamin’izany.

 

 Lehilahy iray no nividy ny telo ary olon-kafa kosa no nividy ny roa ambiny. Tamin’io desambra 2019 io ihany anefa ity lehilahy ity dia nangataka tamin’ireo mpividy ny fiarany mba hanofany ireo fiara ireo ka 1.500.000 Ar isam-bolana no alohany noho izy mila fiara amin’ny fanodinana ny orinasany. Raikitra ary ny fifanarahana ka napetraka tao amin’ilay agence de voyage ihany ireo fiara dimy ireo. Nanomboka ny volana aprily 2020 anefa dia tsy naharay ny hofan’ny fiarany intsony ireo tompona fiara ka nanapa-kevitra ny haka ny fiarany. Nanomboka teo anefa dia tsy hita no sady tsy azo antso intsony ilay lehilahy nanofa ireo fiara. Ny 17 septambra ary dia nametraka fitoriana teo anivon’ny CSP1 Analakely ireo tompona fiara miisa dimy. Nokarohina avy hatrany ilay lehilahy tompona agence de voyage. Ny 15 oktobra teo izy no voasambotra tao Andrefan’Ambohijanahary. Niaiky avy hatrany izy fa namidiny ireo fiara miisa dimy izay nofainy ireo. Nokarohiny noho izany ireo olona nivarotany ny fiara. Tamin’io alakamisy io ihany dia hita teny amin’ny 67ha ny iray tamin’ireo fiara ireo. Rehefa nohadihadiana io mpividy io dia nilaza fa 50.000.000 ariary no nividianany io fiara io ary efa nofain’io lehilahy io ihany koa io fiarany io. Iray volana ihany koa anefa no nandoavany ny hofany dia tsy hita intsony izy. Efa saika tsy nomeny koa aza ilay fiara raha tsy nalaina taminy am-pitaka. Nogiazana teo anivon’ny CSP1 Analakely ilay fiara ankehitriny. Ilay lehilahy kosa dia naiditra am-ponja rehefa avy nandalo fampanoavana ny zoma 16 Oktobra teo.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihaonanamben’ny depioteFanesoana vahoaka manara-penitra

Niteraka adihevitra tsy ifankahitana nanomboka omaly ny sary naneho ny endrika nisehoan’ny fivoriana ara-potoana teny amin’ny Antenimieram-pirenena sy Antenimierandoholona ny talata 20 oktobra lasa teo.

 

Ny lalàmpanorenana ao anatin’ny andininy faha-84 no mamaritra ny hanaovana ny fivoriana ara-potoana faharoa natao handinihana sy handaniana ny tetibolam-panjakana ho an’ny taona ho avy. Samy andrim-panjakana, fa samy hafa tanteraka ny endriky ny fanombohana ny fivoriana. Narahana hanim-pito loha ny kabary teny amin'ny CCI Ivato ho an'ny solombavambahoaka. Ny kabary sy fifampirariantsoa kosa no natao nisinisy ho an'ny Loholona teny Anosikely fa tsy nisy fiarahana miala hetaheta. Ity andrim-panjakana ity rahateo, dia nolazaina fa mandany vola hatrany am-boalohany, ary na mbola ao anatin’ny fe-potoana hiasana izay ho tapitra amin’ny 21 janoary 2021 aza, dia tsy nofenoina fa notapahana ny tetibola hiasany. Efa nalefa any hiatrehana ny kere any Atsimo, hoy ny Minisitry ny vola Atoa Richard Randriamandranto. Nambarany, fa mitsinjo hatrany ny laharam-pahamehana apetraky ny Filoha sy ny Praiminisitra hanatsarana ny fiainam-bahoaka. Noho izany, ny faran’ny taona dia tsy maintsy tsinjovina ny vola eo am-pelantanana”, hoy izy. Ny solombavambahoaka etsy andaniny, mihinam-be, tsy misy resaka tsy mahalala akory izay fahasahiranana sy kere any Atsimo. Tsy fialonana ary tsy mandrara ny depiote tsy hisakafo hanim-pitoloha, fa ny fanaovana tari-bato vilam-bava, toa fanesoana vahoaka no manahirana.

IZA NO TENA MPANDANY VOLA?

Ny mpitondra milaza fa mitsitsy, mijery ny laharam-pahamehana, kanefa mampiseho sary toa miendrika fanaovana fiainana sy rendrarendra, izay azony natao mangingina tao na “huis-clos” mba tsy hampiteraka resa-be. Ny vola hiasan’ny andrim-panjakana misy loholona 63 iray etsy ankilany tapahana mba hakana doka politika, fa ny ankilany misy 151 tsy kitihina, ary mbola sary maneso vahoaka no mivoaka. Iza no tena mpandany vola? Toa feno fihatsarambelatsihy ka asa izany tokoa angamba no atao hoe fanesoana manara-penitra ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

60 taona nahazoana ny fahaleovantenaNakana ny hevitry ny olona tetsy Faravohitra

60 taona katroka ny nahazoana ny fahaleovantena isika ankehitriny saingy marobe ireo zavatra mbola tsy niova.

Nikarakara famelabelarana tetsy amin’ny centre arrup Faravohitra araka izany omaly ny Hetsika Fampiraisana Kristiana ho an’ny Firenena, notarihin-Randrianasolo Arimino Tiana mpandrindra nasionaliny, nanasana ireo olona manam-pahaizana maro sy ny sarababem-bahoaka. Lohahevitra novoaboasana nandritra izany ny hoe : ny 60 taona nahazoana ny fahaleovantena. Tanjona ny hahafahana manangona ny hevitry ny tsirairay hahafahana mijery ireo lafin-tsaran-javatra tokony hotohizana sy hatsaraina hahafahana mampandroso ny firenena raha toraka izany ihany koa ny fitondrana ireo fomba fijery vaovao tokony hampitaina maika mba ho lovain’ny taranaka faramandimby. Tsy latsa-danja amin’izany ny fijerena ny soa toavina Malagasy mba hahafahan’izany miverina eny anivon’ny fiaraha-monina sy ny firenena. Ny mba hahafahana mandrafitra ny hevitra rehetra azo harindra ao anatin’ilay harambaton-kevitra no tanjona goavana izay mbola hiampita amina lohahevitra maro hatramin’ny sabotsy 12 desambra ho avy izao. Ny fahalovana sy ny fahamarinana indray no hakana ny hevitry ny maro amin’ny Alarobia 28 Oktobra ho avy izao.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny vehivavy“Nampanantena hametraka miralenta ny filoham-pirenena”

Nampanantena ny hametraka ny atao hoe miralenta ao anatin’ny fitantanana ny firenena ny filoham-pirenena, hoy ny avy eo anivon’ny CNFM na filankevim-pirenen’ny vehivavy eto Madagasikara.

Isaorana ny efa vitany hatreto, hoy ny filohan’izy ireo, Estelle Andriamasy. Raha ity fifidianana loholona manaraka ity anefa no asiana resaka, hoy izy, dia efa vonona ny hifidy vehivavy ny Malagasy ankehitriny raha hoe resaka fifidianana ka misy vehivavy hitany mijoro vonona hitondra ny hetahetany any amin’ny fiarahamonina. Voaporofo izany tamin’ny fifidianana ben’ny tanana sy solombavambahoaka. Ny fahavitsian’ny vehivavy milatsaka mihitsy, hoy hatrany ny CNFM, no olana mbola mahatonga ny fahavitsian’ny vehivavy lany. Vitsy ny vehivavy mitantana antoko politika eto toy ny hoe filohana antoko na sekretera jeneraly. Tsy maintsy ifandinihana anaty antoko anefa hoe iza no halatsaka hitondra ny anaran’ny antoko, hany ka tsy misy anaram-behivavy voafidy. Sarotra ho an’ny vehivavy anefa ny mirotsaka amin’ny anaran’ny tenany manokana satria izy marefo ara-toekarena. Efa nisy fotoana nandinihana ny hoe “loi sur la parité a Madagascar”. Tsy hijanona amin’ny fanentanana ny depiote handany an’io izahay, hoy hatrany ny CNFM, mba hipetrahan’izay vahaolana miainga amin’ny lalana izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana firenena“Mbola ao foana ny valifaty politika”

“Raha mbola ho tsaingotsaingoina ny fitantanana firenena dia tsy ho tanteraka ny fampantenaina. Lasa mandrebireby sy manadala saim-bahoaka fotsiny” hoy Fetra Ralambozafimbololona,

 

depiote voafidy tao amin`ny boriborintany fahadimy. Tsy miova mihitsy nefa efa teo amin` ny fitondrana Tetezamita ny filoham-pirenena. Izany hoe efa manana traikefa. Misy no tokony ahitsy satria misy ny traikefa hananana, hoy ihany izy. Notsipihany manokana fa mbola ao foana ny valifaty politika amin`izao raha nanontaniana ny fanafoanana ny hetsika tany Mahajanga. “Raha tany Toamasina ny TIM dia navela nanao hetsika. Marihana fa ny vondrona niarahanay no nangataka fa atao ao magro ny hetsika ka nanaiky ny teo anivon`ny antoko. Nanakana avy hatrany ny fitondrana raha nakany Mahajanga, hany ka nofoanana ny hetsika. Tamin`ny oviana ny TIM no nikarakara hetsika ka nisy korontana? Avereno aminay? Mba tanisao? Taiza sy oviana? Tamin`ny 2009 aza, dia tena vahoaka nilamina no niatrika ny krizy. Izahay parlemantera no manana adidy mampahafantatra ny vahoaka ny zava-misy ary ny mpanohitra no nanaraka anay. Marihana fa tafiditra ao amin`ny fanomezana aina vao ho an`ny TIM izany.” Nambarany hatrany fa mbola ho avy ny fotoana ho mpanahotra ianareo dia hanenenanareo ny zavatra ataonareo.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

SolombavambahoakaAtao inona intsony fiara 4x4 ?

Efa zary fomba fanaon` ireo solombavambahoaka eny Tsimbazaza no manao takalon` aina ny raharaham-pirenena. Anisan` ny fitakiana fiara tsy mataho-dalana 4x4 notakiany hatry ny ela ankoatra ny karama sy ny tambiny omena azy tsirairay, izay efa midangana be.

 

 Hain` ny depiote foana ny manazava ny antony amin`ny fomba tsotra. “Rehefa tsy omena fiara izahay, ajanony koa ny fiara ampiasain`ny tomponandraikitra ambony any amin`ny ministera” na koa “fiara hiasana any an-tany lavitra no takiany hitondrana marary sy mpiteraka…” Izany ho ny tombontsoa ambonin` ny firenena. Rehefa tena zohina anefa dia saika 4x4 ny ankamaroan` ny fiaran`ireo depiote. Fiara raitra daholo no hita tena amin` ny CCI Ivato nandritra ny fanokafana ny fivoriana ara-potoanan` ny Antenimieram-pirenena. Atao inona moa ny fiara 4x4 raha efa manana raitra kokoa noho ny fiara GasyCar? Misy aza amina miliara mihitsy ny vidiny. Sao zary lasa fandaniam-poana ao amin`ny kitapom-bolam-panjakana ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Paul Rabary“Aoka izay ny fakan-tahaka”

Misy fiantraikany lehibe teo amin’ny lafiny ekonomika sy sosialy iny Coronavirus iny, hoy ny mpahaifiarahamonina, Paul Rabary.

Mila jerena manokana ny fahafahana mamerina amin’ny laoniny ny toekarena Malagasy, indrindra, ny fiarovana ny fahefa-mividin’ny vahoaka satria raha jerena ny sandam-bola dia mitotongana izay tsy izy ny vola Malagasy. Tsy maintsy hisy fiatraikany amin’ny fahefa-mividin’ny aty vilanin’ny vahoaka io. Anjaran’ny fitondram-panjakana ny mijery ny fahafaha-mitazona fara-faharatsiny ny sandam-bola Malagasy. Misy lafiny 3 tsy maintsy jerena amin’io. Eo ny famokarana fanondranam-bola makany ivelany. Amin’ny alalan’ny vokatra fanondrana eto io. Eo koa ny fidiran’ny mpizaha tany izay mitondra vola vahiny maketo. Sarotra io raha hatramin’ny 2021 aloha. Fahatelo dia ny fampiasan’ny avy any ivelany ny volany eto. Mila jerena amin’izay ny resaka hetra satria mavesatra amin’ny orinasa Malagasy io. Ny kere akory tsy vao izao fa efa olana ara-kolotsaina efa ela io. Mbola hihamafy ary io amin’ny fiakaran’ny maripana eran’izao tontolo izao. Tsy vitan’ny fihetsiketsehana io fa mila fampiasam-bola goavana satria tsy hiala amin’ny tanindrazany ireo olona ireo. Raha jerena, ohatra, iny Ambovombe iny dia 10 kilaometatra vitsy dia efa ranomasina. Aty amin’ny faritra Anosy koa maitso mavana. Faritra androy izany no tena misy olana ka tsy maintsy amin’ny alalan’ny “pipeline” no hanaovana an’io. Eo koa ny fitrandrahana toy ny “forage” fa tsy ho tonga rahampitso ny maitso ahitra ary tsy olona kamo akory no any fa tsy mahafoy ny tanindrazany nefa tsy misy orana. Io resaka faritra faha 23 io koa, hoy hatrany ny tenany, dia tena asanay mpahaifiarahamonina ny mamakafaka azy. Tadidio fa nisy teti-panoron’ny frantsay ny nanaovana ny faritany 6. Ny faritra tany Frantsa koa 22 vao nivadika 11. Aoka izay, hoy izy, ny fakan-tahaka frantsay fa jereo ny hetahetan’ny Malagasy.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao “Avoahay ilay 1000 miliara Ariary …”

Naneho ny heviny ny Filohan’ny Antenimierandoholona Rivo Rakotovao teo anatrehan’ny Filazan’ny Minisitry ny vola fa nalefa any Atsimo ny vola hiasan’io Andrim-panjakana io.

 Tsy aleo ve ilay 1000 miliara Ar tsy fantatra hoe ampiasaina amin’ny inona no hanaovana izany? Ajanony ary ny kianja, aza lalaovina ny Malagasy raha tena mijery ny any Atsimo. Tsisy ampaharivon’ny vola tehirizina ao amin’ny Minisiteran’ny tsisy fanazavana, tsy miteny tsy mivolana, hoy izy. Lalaovina ny hoe mimenomenona ny antenimierandohonona, tsy nieritreritra ny any Atsimo, ka fanambakana vahoaka izany, raha ny voalazan’I Rivo Rakotovao. Ny fahafatesana, ny havana ory, tsy manan-kohanina no lalaovinao. Ho anontaniana anao izany rahampitso, hoy izy. Lalàna fehizoro io ka aiza ny didim-panjakana namindrana ny vola amina tetikasa hafa? Hoy hatrany I Rivo Rakotovao.

“SAMY HIJINJA IZAY NAFAFINY KA MITANDREMA” Ny alatsinainy teo, dia teny fampisaintsainana no nentin-dRivo Rakotovao nanokatra ny fivoriana tsy ara-potoanan’ny Antenimierandoholona omaly, izay nisy tamin’ireo Mpikamban’ny governemanta no nanatrika izany. Fivoriana ara-potoana farany ho azy ireo io. Lalàmpanorenana no resahina, ka tsy fombafomba atao fotsiny akory ka ho tsinontsinoavina satria tsy alamina araka izay tokony hieritreretana azy fa fanarahan-dalàna no atao, tsy fombafomba amam-panao ny fehezan-dalàna mifehy antsika, indrindra fa ny lalàmpanorenana, hoy I Rivo Rakotovao. Tsy fombafomba na sarintsariny fa ny hisehoan’ny rariny no tsy ho zaka, mila mitandrina ihany fa ny singam-bola anie ka mandavo ny vositra… Ny marina dia ilay tsy maintsy mipoitra fa toy ny volamena mipitika an-jorony ka tsy havelan’ny soany tsy hamiratra, ny rariny sy ny hitsiny dia ilay fanarahan-dalàna, koa aoka isika tsy hanadino Tompoko, fa izay mamafy tsy fahamarinana dia hijinja fifankahalana sy fifamaliana ka tsy tsara izany, nalaina tamin’ny dika teny malalaky ny mpanoratra iray. Mety ho famakafakana lalina izany, kanefa mifandona ihany koa amin’ny fiaraha-monina ara-tsosialy, ara-politika, ara-ekonomika, ara-pitantanana eto amin’ny firenentsika, ka anjarantsika no mieritreritra ahafantsika mandroso, hoy I Rivo Rakotovao.

 Toky R

Ino Vaovao0 partages

FIVADIHAM-PITOKISANA : Lehilahy tompona “Agence de voyage” nadoboka am-ponja

Amin’ny maha tompona «  Agence de Voyage  » ity lehilahy ity dia mampiasa fiara ”Grand Starex” miisa dimy izy. Namidiny avokoa anefa ireo fiarany ireo, ny volana desambra 2019 ka mitentina 50 000 000 Ariary ny vidin’ny iray tamin’ izany. Lehilahy iray no nividy ny telo ary olona hafa kosa no nividy ny roa ambiny. Tamin’io desambra 2019 io ihany anefa ity lehilahy ity dia nangataka tamin’ireo mpividy ny fiarany mba hanofany ireo fiara ireo ka 1 500 000 Ariary isam-bolana noho izy mila fiara amin’ny fanodinana ny orinasany. 

Raikitra ary ny fifanarahana ka napetraka tao amin’ilay «  Agence de voyage” ihany ireo fiara dimy ireo. Nanomboka ny volana avrily 2020 anefa dia tsy naharay ny hofan’ny fiarany intsony ireo tompona fiara ka nanapa-kevitra ny haka ny fiarany. Nanomboka teo anefa no tsy hita sy tsy azo antso intsony ilay lehilahy nanofa ireo fiara. Ny 17 septambra 2020 lasa iny, nametraka fitoriana teo anivon’ny CSP1 Analakely ireo tompona fiara miisa dimy. Nokarohina avy hatrany ilay lehilahy tompona “ Agence de voyage” ity. 

Ny alakamisy faha-15 oktobra 2020 izy no voasambotra teo Andrefan’Ambohijanahary. Niaiky avy hatrany ity farany fa namidiny ireo fiara miisa dimy izay nofainy. Noho izany dia nokarohina ireo olona nivarotany ny fiara. Tamin’io alakamisy io ihany dia hita teny 67ha ny iray tamin’ireo fiara ireo. Rehefa nohadihadiana io mpividy io dia nilaza fa 50 000 000 Ariary no nividianany io fiara io ary efa nofain’io lehilahy io ihany koa io fiarany io. Iray volana ihany koa anefa no nandoavany ny hofany. 

Efa saika tsy nomeny koa aza ilay fiara raha tsy nalaina taminy am-pitaka. Nogiazana teo anivon’ny CSP1 Analakely ilay fiara ankehitriny. Ilay lehilahy kosa dia naiditra am-ponja rehefa avy nandalo fampanoavana, ny zoma faha-16 oktobra 2020 teo.

Ny fanoratana

Ino Vaovao0 partages

BAOLINA KITRA - TOAMASINA : Nahazo fankatoavana vonjimaikan’ny FIFA ny kianja Barikadimy

Ny mpanazatra Nicolas Dupuis kosa no hanome ny daty mazava amin’ny lalao mandroso sy ny lalao miverina, raha ny fanazavana nataon’ny tompon’ andraikitra teo anivon’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra, omaly. Andrasana amin’ity herinandro ity ny fanambaràn’ny mpanazatra. Mikasika ny lalao fifanintsanana izay hatrehan’i Madagasikara amin’ny volana novambra ho avy izao kosa indray dia fantatra izao fa ny kaonfederasiona Afrikanin’ny Baolina kitra no manapaka ny Firenena afaka mandray ny lalao fifanintsanana. 

Sivana apetraka amin’izany ny fivoaran’ny valanaretina covid-19 isaky ny Firenena sy ny fananana fotodrafitrasa. Raha ambony ny tahan’ny olona voamarina fa mitondra ny tsimokaretina ao amin’ny Firenena iray dia tsy maintsy foanana ny lalao na afindra Firenen-kafa. Ho an’i Madagasikara manokana, azo lazaina ho voafehy ny aretina saingy mbola ilaina hatrany ny fitandremana. Hatreto, tafiditra ao anatin’ireo Firenena tsara toerana afaka mandray ny lalao mandroso na koa ny lalao miverina i Madagasikara noho ny ezaka nataon’ny Fitondram-panjakana nifehezana ny Covid-19. Tsy miankina amin’i Madagasikara irery anefa izany fa miankina amin’ny Firenena mpandray anjara ihany koa. Tsy maintsy hametra ireo Firenena azo horaisina koa mantsy i Madagasikara satria mbola ao anatin’ny fiakaran’ny PIC ny Firenena maro atsy Afrika amin’izao fotoana izao.

“Misy amin’ireo Firenena afaka mandray ny lalao fifanintsanana no mbola manakatona sisintany tanteraka amin’izao fotoana noho ny covid-19. Mbola mampametra-panontaniana, araka izany ny mety haharaikitra ny lalao na tsia”, hoy ny fanazavan’i Jocelyn Razafimamonjy, Talen’ny serasera eo anivon’ny FMF.

Nampahafantarina ny sary famantarana vaovao

Ankoatra ireo, nampahafantarina, omaly, nandritra ny valandresaka nataon’ny FMF tamin’ny mpanao gazety koa ny sary famantarana vaovaon’ny Federasiona Malagasin’ny baolina kitra. Misongadina amin’ity sary famantarana ity ny loko fotsy, mena, maitso. Ahitana ireo singa mampiavaka an’i Madagasikara toy ny lohan’omby Barea, ravinala, baolina kitra, sary famantarana an’i Madagasikara ary sainam-pirenena. 

Somary manahirana ny maso ihany anefa ny mijery ny sarin’ny sainam-pirenena mipetraka amin’ity sary famantarana vaovao noforonina ity satria mitsivalana mahitsy toy ireny fampiasa rehefa misy fety ireny. Raha tsy mandinika tsara izany dia mety hampifangaro ity sainam-pirenena vaovao noforonin’ny teo anivon’ny FMF ity amin’ny sainam-pirenen’i Bulgarie izay fotsy, maitso, mena samy mitsivalana avokoa.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TOBY FIANTSONANA FASANIKARANA : Nomena karatra avokoa ireo tena mpiasa hisorohana ny fisolokiana

Notolorana “karatra” maha matihanina avokoa, araka izany, ireo mpiasa samihafa toy ny “guichetiers”, sekretera ary mpibata entana. Nametrahana io fandaminana vaovao io avokoa ny zotra mampitohy ny Faritra sy ny zotra mampitohy ny Faritany.

Avy amin’ny kaoperativa miisa 35 sy zotra mianatsimo miisa 10, ireo mpiasa nahazo “karatra” maha matihanina ireo. Miisa 506 izy ireo no hisitraka izany, raha ny fanazavana. Ny Minisiteran’ny Fitaterana, ny Fizahantany ary ny Famantarana ny toetrandro no niara-nisalahy tamin’ny Komity Miara-mitantana ny Toby Fiantsonana Fasanikarana (KMMTF), tamin’ny fametrahana ity fomba fiasa vaovao ity. 

Entina indrindra hanakanana an’ireo izay tsy mpiasa, tsy hiditra ao anatin’ny faritry ny tobim-piantsonana. Hiitatra amin’ireo tobim-piantsonana rehetra manerana ny Nosy ity fomba fiasa vaovao ity.

N.A

Ino Vaovao0 partages

CHU MAHAVOKY ATSIMO : Nahazo fitaovana fitsaboana tamin’ny GEM sy GEPAM

Ny mpanome, ny GEM (Groupement des Entreprises de Mcar) sy ny GEPAM (Groupement des Etablissements Privés A Mahajanga) dia samy fikambanan’ireo Orinasa tsy miankina samihafa, misehatra eto Mahajanga sy manerana an’i Madagasikara. Mahatsiaro ho manana adidy amin’ny ady amin’ny valanaretina Covid-19 izy ireo, ka  izao nanatevina ny fampitaovana ny hopitaly eto Mahajanga izao. 

Nisaotra sy nankasitraka azy ireo ny governora

Nandritra io fotoana io ihany koa no nanaovan’Andriantomanga Mokhtar fanamarihana fa “maro ny fitarainana voarainy avy amin’ny vahoaka ka mila hatsaraina, hoy izy, ny kalitaon’ny fitsaboana sy ny fandraisana ireo marary eny amin’ireo sehatra fitsaboana rehetra eto amin’ny Faritra”. Niteraka resabe moa izy io satria ny vahoaka efa ela no nitaraina sy nikaikaika amin’ny afitsok’ireo mpitsabo sasany. 

Misy mpitsabo kosa miaro tena avy hatrany milaza fa tsy ampy fitaovana, izay misy fahamarinany ihany koa, saingy ny fandraisana amin’ny maha-olombelona no itarainan’ny olona voalohany. Maniry ny hanatsarana ny kalitaon’ny fitsaboana moa ny vahoaka satria ny fahasalamana no voalohan-karena.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITEN’ANTANANARIVO : Hotsirihin’ ny Jirama ny fampiasan-jiro sy rano halatra

Anisan’ireo toerana hanatanterahana izay fitsirihana izay ny Oniversiten’Antananarivo.Ity farany izay ahitana trano betsaka itoeran’ny mpianatra, ahitana trano hafa ihany koa mifanolo-bodirindrina ka hametrahan’ny orinasa Jirama paikady vaovao amin’ny ady atao amin’ny halatra jiro sy rano.

Nanaiky hifanome tanana amin’ny Jirama ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny Oniversiten’Antananarivo mba hahazoana vokatra amin’io ady hatao hamongorana ny fampiasana jiro sy rano tsy ara-dalàna io.

Omaly no tanteraka ny fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa teo amin’ny filohan’ny Oniversiten’Antananarivo, Pr Mamy Ravelomanana sy ny tale jeneralin’ny Orinasa Jirama, Vonjy Andriamanga. Fitsirihana sy fanadiovana ny fampiasan-jiro sy rano tsy ara-dalàna, indrindra ireo eny amin’ny faritry ny fianarana sy ny fonenan’ny mpianatra no tena iompanan’ny fifanaraham-piaraha-miasa. Mifanaiky ny roa tonta fa hiara-hisalahy amin’ny fanatrarana ny tanjona, ka isan’ny paikady iraisana ny fampahafantarana sy ny fiseraserana amin’ny mponina voakasika sy ireo manodidina ny anjerimanontolo, mikasika ny asa hotanterahina ho fisorohana ihany koa ny fampiasan-jiro sy rano tsy ara-dalàna. 

Ao anatin’ny telo taona no faharetan’ity fiaraha-miasa ity. «  Andraikitra hiantsorohan’ny Oniversite ao anatin’izany ny fanefàna izay tokony hoefainy amin’ny Jirama, anisan’izany ny fanamorana ny fidiran’ny mpiasan’ny Jirama hanatanteraka ny asa voafaritry ny fifanarahana ao anatin’ny anjerimanontolo, ny fitantanana ny rano sy ny siniben-drano apetraky ny Jirama eny an-toerana. An-kilany kosa, ny Jirama no hiantoka ny lafiny teknika hanatanterahana ny fitsirihana, amin’ny alalan’ny fitaovana manara-penitra sy ny mpiasa matihanina, hametraka kaonteran-jiro sy rano misaraka isaky ny faritry ny anjerimanontolo, hametraka siniben-drano hahafahana mamaly ny filàn’ny mponina eny ary hanamora ny fanefan’ny oniversite ny trosany  », hoy ny fampitam-baovao voaray.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Ultra Trek des Collines Sacrées - Un soutien à la reprise des économies locales

Au cours des dix dernières années, l’Office régional du tourisme d’Analamanga (ORTANA) a promu les attraits touristiques de la Région à travers les randonnées. Cette promotion a porté ses fruits. Toutefois, avec la crise sanitaire, ces activités ont été quelque peu délaissées. Dans le cadre de la relance du tourisme à Madagascar et de la promotion du tourisme national, l’ORTANA avec le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie organisent l’Ultra Trek des Collines Sacrées, du 20 au 22 novembre prochain. «Cet événement a pour objectif de faire rayonner Madagascar en tant que destination de randonnée, autant au niveau régional qu’international, mais surtout auprès de la population locale. Nous n’allons pas attendre les touristes étrangers pour redresser notre économie. Nous pouvons ensemble apporter chacun notre contribution» a soutenu Harimisa Razafinavalona, directeur exécutif de l’ORTANA, hier, à Anosy, dans les locaux du MTTM en marge du lancement officiel de l’Ultra Trek des Collines Sacrées. En effet, cette course contribuera à la promotion des différents parcours, un collier de perles reliant les 12 sommets d’Analamanga, qui viennent d’être balisés suivant les normes internationales, soient près de 350 kilomètres. «Avec ces balisages, les randonneurs, même sans guide, pourront parcourir les Collines Sacrées. Ils ne risquent pas de se perdre. En fait, c’est vraiment l’idée d’encourager les citoyens à se promener dans ces Régions et générer ainsi des impacts sur l’économie locale, au lieu de se limiter à By-Pass », rajoute ce responsable. En passant par Ambatomanga par exemple, les randonneurs peuvent apporter leur contribution au développement de l’économie locale en achetant du fromage. «Ce sont des petits détails mais ils ont toute leur importance, surtout dans la relance de l’économie du pays», stipule-t-il.Ce Trek se composera alors de cinq courses. Pour les intéressés, les inscriptions ont déjà débuté, jusqu’au 01 novembre prochain.   Rova Randria

La Vérité0 partages

Emploi - Seuls 13 000 travailleurs sont déclarés en chômage

Près de 100 000 travailleurs mis en chômage technique pendant le confinement. Le directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS) Mamy Rakotondraibe a dénoncé hier l’absence de culture de déclaration des employeurs durant le salon des Responsabilités sociétales des entreprises (RSE) et de l’Initiative pour le développement durable (IDD). « 13 000 travailleurs seulement sont déclarés en chômage auprès de la CNAPS. L’effectif est même inférieur à celui de l’année dernière. Cela témoigne qu’on n’a pas encore la culture de la déclaration », annonce le DG durant son intervention. Selon toujours ses dires, ceux qui perdent leur emploi mettent en moyenne six à sept mois pour être embauchés à nouveau. Notons que le Gouvernement a mis en place le prêt exceptionnel « Tsinjo Fameno » pour financer les travailleurs formels pendant la période de soudure. Par ailleurs, la thématique du débat est axée sur les perspectives et idées émergentes en question de ressources humaines après la crise. Le DG a alors abordé la nécessité de la création du système d’allocation sur le chômage.  Toutes les parties prenantes que ce soit les partenaires techniques et financiers, les membres du Gouvernement, les responsables de la CNAPS ainsi que les représentants des travailleurs étudient déjà les modalités de paiement de l’assurance chômage. « La mise en place de cette allocation n’est pas un débat nouveau au niveau de la caisse. On en a toujours parlé pendant des années mais la conscience collective ne semblait pas être pressée vu que le système représente un coût supplémentaire tant pour les salariés que pour les employeurs. Tout d’un coup, l’assurance chômage devient une urgence pendant la crise de coronavirus car la perte du pouvoir d’achat freine l’économie. Nous étudions actuellement les modalités de paiement pour le premier trimestre de l’année. Etant donné que les gens mettent jusqu’à six mois pour trouver un travail, on essaie de fixer le montant à verser durant le premier mois si c’est à 100% du salaire pendant les trois premiers mois et 50% du salaire pour les trois mois restants. Nous n’avons pas également déterminé le pourcentage de la participation à tirer du salaire de l’employé », poursuit le DG. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses


Chose promise, chose due ! Le Président Andry Rajoelina honore ses engagements envers la population du District d’Ambatondrazaka. Le Chef de l’Etat sera en visite dans cette localité ce jour. Il inaugurera notamment l’axe routier menant vers la RN44 qui relie l’aéroport Feramanga et l’EPP manara – penitra. Auparavant en terre battue, cette route est désormais entièrement réhabilitée et bitumée. La zone a aussi été pourvue d’éclairage. Il s’agit d’une des promesses présidentielles à la population de l’Antsihanaka au cours d’un premier déplacement au mois d’octobre 2019. A cette réalisation s’ajoute la mise en place de l’EPP « manara – penitra » qui sera disponible pour les enfants d’Asabotsy Ambatondrazaka. Avec une capacité d’accueil de 600 élèves, cet établissement scolaire sera doté d’une classe préscolaire jusqu’en T5. A l’instar des autres écoles publiques de ce genre, cette EPP sera aussi équipée d’un centre informatique et d’une cantine scolaire, ainsi que de meubles flambants neufs. L’installation d’une cantine scolaire vise à encourager les élèves à être assidus et se concentrer sur leurs études. Au cours de la cérémonie d’inauguration ce jour, ces derniers bénéficieront de kits scolaires.Grande avancée de plusieurs travauxLe Président pourra aussi constater de visu l’avancée des différents chantiers dans le District d’Ambatondrazaka comme la très attendue réhabilitation de la RN44 ou encore la construction du stade « manara – penitra » Rasolonjatovo. L’avancée des travaux est estimée à 80%. Cela inclut le tapis synthétique, la tribune de 105 mètres. Quant au pont « Kafé » les ouvrages avancent à 60%, et ce avec les travaux de bitumage de la route qui relie Ambatondrazaka – Ambandrika, le bitumage d’une portion de 25km à Vohidiala Manakambahiny, la construction d’un pont à Manaingazipo.Malgré la fin de l’état d’urgence sanitaire lié à la pandémie de Covid-19, les foyers qui ont subi de plein fouet les conséquences de cette période difficile ne seront pas en reste. Comme à chacun des déplacements lors de ses précédentes tournées, l’homme fort du pays procèdera à la distribution de « Vatsy Tsinjo » et « Tosika Fameno » à près de 7 000 ménages. La Rédaction

La Vérité0 partages

Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente

Vatovavy regroupant les Districts de Mananjary, de Nosy Varika, d’Ifanadiana et d’Ikongo sera la 23e Région de développement de Madagascar. Le projet de loi portant création de cette nouvelle collectivité territoriale décentralisée en gestation atterrira incessamment à l’Assemblée nationale et au Sénat. Le 11 octobre dernier, le Président Andry Rajoelina a donné sa parole dans ce sens à Mananjary. La démarche engagée est à plus d’un titre conforme à la loi.La Constitution, en son article 143, dispose que « les collectivités territoriales décentralisées de la République sont les Communes, les Régions et les Provinces. La création et la délimitation des collectivités territoriales décentralisées doivent répondre à des critères d’homogénéité géographique, économique, sociale et culturelle. Elles sont décidées par la loi ».Pour la scission de l’actuelle Vatovavy-Fitovinany en deux Régions, la messe a été dite. Le reste s’ensuivra même si le projet est susceptible de débats s’agissant des critères énoncés par la loi fondamentale et des réalités vivantes sur le terrain. En effet, le rattachement de l’Ikongo à la Vatovavy génère beaucoup de réserves de la part des natifs du District qui est plutôt géographiquement proche de Vatovavy.FarouchementS’il en est ainsi du Grand Sud-est de l’île, le Grand Sud aussi a son mot à dire. A leur tour, le député élu à Ampanihy Andrefana, Idealson, et consorts ont exigé le détachement de cette circonscription, de celle de Benenitra et de sa voisine de Betioky de l’Atsimo Andrefana pour former une nouvelle Région. Le vaste territoire de l’actuel Atsimo Andrefana est constitué de neuf Districts.Quant aux trois Districts qui forment la partie australe d’Atsimo Andrefana, ils reposent sur le plateau Mahafaly. C’est une zone riche en ressources minérales et en biodiversité en particulier. Le parlementaire qui défend farouchement l’idée aurait visiblement l’intention d’en devenir le chef ou le président.Mais, s’il y a une Région qui devait être la 23e Région de développement avant la Vatovavy, ce serait le Mangoro. Rattaché à l’Alaotra-Mangoro, il regroupe les Districts de Moramanga et d’Anosibe Anala. Le souhait de voir ces deux circonscriptions érigées en une Région à part entière a fait son chemin depuis les années 1990.IncidenceLe Mangoro constitue une zone intermédiaire entre le pays merina et le pays betsimisaraka. Il s’agit d’une Région riche en ressources naturelles et minérales. Le plus gros investissement minier du pays, en l’occurrence Ambatovy, y est basé pour ne citer que lui. Le territoire traversé par la rivière de Mangoro remplit à coup sûr les critères d’homogénéité géographique, économique, sociale et culturelle stipulés par la Constitution.Le Gouvernement a choisi d’implanter sur ce territoire la future zone industrielle de l’île. Là, c’est une preuve de plus de son potentiel économique. Contrairement aux autres, les deux députés élus à Moramanga et leur pair d’Anosibe Anala se gardent de parler de l’éventuel retrait du Mangoro de l’ensemble Alaotra-Mangoro pour être une Région à part.Il convient tout de même de se mettre en tête que la création d’une nouvelle circonscription a toujours une incidence certaine sur le budget de l’Etat. Même la création d’un nouveau Fokontany ou d’une nouvelle Commune a un coût pour l’Etat. Voilà pourquoi tout éclatement des Fokontany reste suspendu jusqu’à nouvel ordre. Quant à la création de nouvelles Régions, l’Etat doit obligatoirement en payer le frais qui sera très élevé.M.R.

La Vérité0 partages

Dangereux relâchement général

Le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle devait déclarer, en substance, à son départ du CCO-Ivato « je pars soulagée mais je crains des effets pervers de ce relâchement général ». Modeste comme elle l’est, le porte-parole du CCO – Ivato voulait entendre par-là, d’une part, une satisfaction personnelle d’avoir été utile pour la Nation dans cette lutte sans merci contre la pandémie de la Covid-19  mais, de l’autre côté, elle s’inquiète de ce relâchement général et redoute le « retour en zone » de l’ennemi.Aussitôt que le Chef de l’Etat Rajoelina annonçait la suspension du confinement et que toutes les activités peuvent désormais reprendre, la population en général ne juge plus nécessaire de veiller au respect des consignes, port de masque et gestes barrières. Au marché comme au bureau, on fait comme si de rien n’était. On n’en parle plus dans les bars, les boîtes de nuit, les karaokés et les dancings, etc. Les responsables étatiques sont conviés à trouver une nouvelle approche afin de cerner le nouveau contexte lié au post-confinement. Par tous les moyens, il faut qu’on parvienne à limiter les dégâts. Partout en Europe, l’impact dévastateur de la deuxième vague sème la panique. En France, la Covid-19 attaque de nouveau de façon terrifiante. Un pays en situation de difficulté comme Madagasikara ne pourra pas se permettre de subir une seconde fois la vague de cette redoutable pandémie. La responsabilité étroite des tenants du pouvoir (Département de la santé, Forces de l’ordre, ministère de l’Education nationale) entre toujours en lice et reste engagée dans ce deuxième round, le combat post-pandémie. Il va falloir considérer en permanence comme si l’ennemi soit toujours dans les parages et protéger contre toute éventualité la population. Il appartient aux dirigeants de maintenir toujours plus haut la barre de la conscientisation, de la prudence et de la vigilance de la population. C’est l’avenir de tout le pays qui en dépend. Concrètement, le combat contre la menace de la deuxième vague va de pair, en simultané, avec la bataille pour la relance du pays notamment l’économie nationale.D’un dévouement exemplaire, notre « héros national », le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, durant son parcours sans faute de huit mois, jour après jour, nous montre en grandeur nature la conscience professionnelle et le patriotisme caractérisé d’un(e) citoyen(ne). Ayant atteint le sommet du parcours académique dans le domaine de la médecine, le Professeur titulaire Vololontiana Marie Danielle garde les pieds sur terre. Elle incarne le « success story » d’une femme déterminée à assumer ses responsabilités. Fidèle au poste, à même les fériés, dimanche ou autres, la doyenne de la Faculté de médecine et Chef de service interne à l’Hôpital universitaire Joseph Raseta n’abandonne jamais jusqu’à sacrifier des évènements familiaux chers à une mère de famille. Mauvaises langues, sarcasmes de mauvais goût n’ont eu aucunement raison d’elle. Le pays manque cruellement de personnalité de la trempe de Vololontiana Hanta Marie Danielle douée, modeste et intègre. Une espèce rare ! Un grand hommage et merci à Mme le porte-parole de CCO-Ivato, le Professeur Vololontiana  Hanta Marie Danielle.Face à ce dangereux relâchement général, tout le monde, sans exception, décideurs politiques et simples citoyens, portent chacun sur ses épaules la lourde tâche d’éviter le retour en force de l’épidémie. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tourisme à Madagascar - Les ressortissants de dix pays interdits d’entrée

Après 7 mois de suspension de vol extérieur, la réouverture de l'île de Nosy Be aux voyageurs internationaux a ravivé les acteurs touristiques. Cependant, la Covid-19 persiste et signe toujours faisant encore des victimes à Madagascar. Pour empêcher que la situation sanitaire ne dégénère notamment avec le rebond de l'épidémie dans plusieurs pays européens, l’Etat doit être vigilant vis-à-vis des entrées venant dudit continent entre autres. La semaine dernière, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que l'Afrique ne peut pas se permettre une deuxième vague de Covid-19 qui serait particulièrement dévastatrice pour l'économie.C’est dans ce contexte que l’Aviation civile de Madagascar (ACM), dans une note adressée aux compagnies aériennes, a publié hier une liste de dix pays pour lesquels l’embarquement des passagers vers la Grande-île est interdit. Une décision qui fait suite aux annonces du Président de la République en fin de semaine dernière, concernant les restrictions aux frontières imposées aux passagers en provenance des pays subissant une seconde vague de l’épidémie de la Covid-19. Sont ainsi concernés par cette mesure de l’ACM, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume- Uni, la Russie et l’Ukraine. Ces pays figurent notamment dans une liste établie par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) recensant les pays où l’on assiste à un grand rebond épidémique du coronavirus. Une liste rouge où figure notamment la France, l’Espagne, la Pologne ou encore le Royaume-Uni. Les informations partagées par les médias internationaux indiquent par exemple qu’un couvre-feu s’applique en Belgique, en France et en Slovénie, le reconfinement a été d’ordre en Irlande et au Pays de Galles. De nouvelles restrictions s’annoncent en Italie. Suivant les critères établis par l’Organisation mondiale de la santé, ces Etats sont donc à un stade où le virus circule sur l’ensemble de leur territoire et que leurs activités collectives sont fortement impactées voire restreintes.  Statistiquement parlant, Madagascar demeure actuellement une destination touristique sécurisée. Dans l’objectif de rompre les chaines de contamination, le Gouvernement se devait soit d’établir des mesures de sécurité sanitaire de haut niveau soit d’interdire aux passagers en provenance de ces pays à risques de franchir les frontières de la Grande-île. « Le virus sera hors de contrôle si les pays africains continuent à s'ouvrir sans que des systèmes d'intervention et de protection adéquats soient mis en place », a alerté le directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, Matshidiso Moeti. Certes, des opérateurs malagasy ont déjà participé aux formations et ont même signé une charte les engageant à respecter les protocoles, toutefois le danger peut surgir à tout moment. Même avec l’application des gestes barrières spécifiques au tourisme dans les chambres et espaces communs, le déplacement des touristes venant de ces pays peut être risqué. En Algérie par exemple, une tendance à la baisse des nouveaux cas de contamination est aussi observée. Par contre, la décision de l'ouverture des frontières est reportée jusqu'à la fin de la pandémie Il est à noter que le virus Covid-19 a touché hier 41 555 291 cas confirmés et a fait au total 1 144 049 morts dans le monde entier.  A Madagascar, le bilan datant de samedi dernier n’a plus indiqué que 357 patients en cours de traitement.  K.R.

La Vérité0 partages

Planification familiale face à la Covid-19 - Des produits contraceptifs en rupture de stock…

Parmi les impacts de la crise sanitaire. La baisse du taux de nouveaux utilisateurs de planification familiale (PF) en fait partie pour Antananarivo, selon les informations émanant du réseau « Santé et droits sexuels et reproductifs » (SDSR) Madagascar. Ce taux a chuté jusqu’à moins 46% en avril et moins 44% en juillet auprès de 18 Centres de santé de base (CSB), selon l’analyse comparant les données de 2020 par rapport à celles de 2019. D’un autre côté, bon nombre de formations sanitaires dans toute l’île, notamment les CSB dans les zones éloignées, ont fait face à une rupture de stock en produits contraceptifs. Les préservatifs, les pilules et les doses d’injection ont été les plus manquants dans les stocks, à en croire un chef CSB situé dans une Commune rurale d’Ankazobe, voulant garder son anonymat. « Nous avons dû faire patienter nos utilisateurs jusqu’au nouvel approvisionnement. D’ailleurs, certains d’entre eux ont manqué au rendez-vous, notamment durant le confinement total, à cause de l’absence des transports en commun », informe ce médecin. Les utilisateurs issus des milieux défavorisés en sont les principales victimes, faute de moyens pour s’acquérir des produits dans les cliniques privées.Difficultés dans l’approvisionnementLe Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), l’un des grands pourvoyeurs des méthodes PF à Madagascar allouant un financement conséquent, reconnait ce fait. « La chaîne d’approvisionnement de produits contraceptifs, depuis le sommet jusqu’au terrain, a connu des difficultés durant la crise sanitaire. Cette situation est notamment due aux problèmes de confinement, dont l’interruption de la circulation. Les résultats d’une étude y afférente, démontrant cette perturbation de l’approvisionnement et entraînant la rupture de stock des produits contraceptifs, sortiront bientôt », confirme Ngoy Kishimba, conseiller en population et développement au sein de l’UNFPA. A cela s’ajoute l’indisponibilité des prestataires mobilisés pour faciliter l’accès aux services de PF. « Ces prestataires ont été redéployés dans les autres services de prise en charge des patients de la Covid-19 », rapporte le conseiller auprès de cet organisme onusien. Comme solutions, ladite étude propose d’une part le renforcement du cadre d’investissements, en élargissant le partenariat, et d’autre part la consolidation des interventions stratégiques afin d’atteindre l’objectif « 0 besoin non satisfait en PF d’ici 2030 ».Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Effondrement à Antohomadinika Sud
 - Quatre personnes dans un état grave


Visage déformé par le choc, jambe disloquée et qui ne tient plus que par un lambeau de chair pour les uns, enfin colonne vertébrale en pleine déconfiture chez un autre, etc.  Tel était l’état des quatre tâcherons victimes d’un effondrement ; et qui se trouvent dans un état critique. Ce sont des tâcherons chargés de démolition mais aussi de travaux de remblayage.  Vers 8h30 du matin hier,  un  bâtiment en cours de démolition et  servant de  local  de  commerce a été  le  théâtre d’un  drame  à  l’issue sanglante dans le quartier d’Antohomadinika Sud. Tout un pan de mur en béton, dont celui d’un balcon, s’effondrait subitement à un moment où les ouvriers l’attendaient le moins.Ils étaient 7 ou 8 ouvriers à travailler à l’intérieur de cette maison en pleine décrépitude et à étage donc assez vétuste, sise sur le bord de cette rue commerçante, et particulièrement grouillante de passants. L’accident s’est produit de façon si inattendue que les malheureux n’avaient eu aucun moyen de s’échapper à temps, manquant ainsi d’être totalement ensevelis par des tonnes de structures en  béton, de gravats et de débris divers. Les plus touchés sont ceux qui s’échinaient à remblayer des mottes de terre au rez-de-chaussée. « Il a fallu tout un temps pour que les sapeurs-pompiers, venus assez rapidement sur les lieux, ne puissent les dégager entièrement du terrible piège », relate un témoin. Au bout d’un travail acharné, les secours parvenaient finalement à extirper quatre victimes en état comateux des décombres. Du coup, elles ont été transportées d’urgence à l’HJRA où elles devraient être encore sous soins intensifs, du moins vers la fin de l’après-midi hier, selon une source hospitalière.Ce drame a ému les témoins, assez nombreux à pouvoir assister directement à cette scène horrible. « Nous nous tenons près de l’immeuble lorsque l’effondrement s’est produit avec un bruit épouvantable. Tout s’est produit très vite que nous ne réalisons pas vraiment ce qui était arrivé que quelques secondes après », relate une vendeuse à la sauvette. L’accident s’est produit pendant l’absence du propriétaire des lieux. Il paraît que les travaux de démolition n’auraient pas encore obtenu une autorisation des autorités compétentes pour le faire. Sur place, et aidés par la Police, des responsables au sein du quartier ont instauré un périmètre de sécurité, empêchant ainsi les curieux de s’approcher de la construction qui menaçait encore de s’écrouler à tout moment. Cette situation n’a pas été du tout apprécié par les marchands de rue, qui se plaignent de ne pas pouvoir continuer leurs activités commerciales juste au pied de l’édifice de tous les dangers.Franck Roland

La Vérité0 partages

Caravane médicale - Plus de 6 000 personnes prises en charge gratuitement

Une consultation gratuite mais avec de la qualité. A travers une opération menée par l'équipe de la direction des affaires sociales à la Présidence, environ 6 600 citoyens ont bénéficié d’une prise en charge gratuite, réalisée par 5 cliniques mobiles. Dénommée « Caravane de sensibilisation et offre de service de santé », trois Communes, dont la Commune de Betafo dans la Région du Vakinankaratra, Alakamisy Ambohimahy dans la Région Haute Matsiatra et Vohipeno dans le Vatovavy Fitovinany ont été concernées par cette première phase.Les soins oculaires et auditifs, de soins bucco-dentaires, des tests de dépistage des fistules vésico-vaginales, de drépanocytose, de diabète, de l’IST/VIH, du cancer du col de l’utérus y sont dispensés. A cela s’ajoutent d’autres consultations axées sur le planning familial, les conseils concernant la malnutrition, la dentisterie et l’échographie. Les patients étaient de tous âges et de différents milieux. Cette caravane médicale entre dans le cadre du « Velirano » du Président de la République Andry Rajoelina sur l’accès à la santé pour tous sans discrimination et une riposte à la pandémie de Covid-19. 15 000 autres devront pouvoir être sensibilisés à la prévention et à la prise en charge des violences basées sur le genre. En rappel, 40 % de la population malagasy habitent à plus de 5 km d’un Centre de santé de base, et 20 % de ces zones sont enclavées alors que la population ne dispose pas de moyens de transport adéquats. Egalement, par manque de moyens financiers et de transport, l’accès aux informations sur la santé et les offres de soins sont devenus très difficiles, d’où une augmentation de la vulnérabilité.Anatra R.

La Vérité0 partages

Football - La FMF mise sur la modernisation

  La FMF dévoile son nouveau logo. La fédération malagasy de football a annoncé, hier, à l’hôtel Havana Resort Ambohidahy le lauréat du prix de concours logo. En même temps, l’évènement était l’occasion d’officialiser son nouveau logo devant les médias. Sur 590 prétendants qui ont participé, 27 présélectionnés ont été choisis et trois sont sortis du lot. Il s’agit de Zofitia Andrianjafimanana. Il a empoché un million d’ariary grâce à son logo. Le nouveau logo comprend les trois couleurs de base : blanc, rouge, vert. Il présente aussi des branches de Ravinala et bien évidemment, on retrouve le traditionnel zébu. Rakotoarivony Tokiniaina le deuxième gagnant a reçu le prix de cinq cent mille ariary, tandis que Sedera Kanto Andriatahiana a fini troisième et empoche deux cent mille ariary. « La fédération mise sur la réforme et la modernisation, le changement de logo fait partie de ce renouveau. Une résolution des participants lors de l’assise nationale organisée les 28-29 janvier derniers. Nous tenons à remercier le Président de la République, Andry Rajoelina et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto pour leur indéfectible soutien à nos Barea», explique Jocelyn Razafimamonjy, président de la commission communication au sein de cette instance nationale de football.Ce logo a déjà suscité la critique des supporteurs. En effet, certains sont contre le changement de logo car ils pensent que Madagascar est connu par l’ancien logo. D’autres n’admettent pas le drapeau qui représente d’après eux celui de la Bulgarie.Pour revenir aux Barea, la FMF a réitéré la tenue du match retour contre la Côte d’Ivoire au stadium Barikadimy Toamasina. Ce dernier a déjà bénéficié d’une homologation provisoire. En attendant la décision de l’instance continentale sur l’état d’urgence sanitaire, le stade ne peut être utilisé qu’à 30% s’il n’y a aucun éventuel changement. Pour le moment, beaucoup de pays restent fermés. Madagascar en fait partie. Effectivement, une option reste ouverte, les matchs aller et retour pourront se tenir dans un terrain neutre ou dans un autre pays. « Tout dépend de la décision de l’Etat sur l’ouverture des vols internationaux et celle de la CAF qui en décidera après », annonce le premier vice-président de la FMF.Elias Fanomezantsoa

Midi Madagasikara0 partages

Football : Nouveau logo, nouveau départ !

Les membres de la FMF lors de la présentation du logo. On reconnaît de droite à gauche Jocelyn Razafimamonjy, le vice-président Victorien Andrianony et le DTN Debon Jean François.

La journée d’hier est à marquer d’une pierre blanche pour la Fédération Malgache de Football qui a décidé d’aller de l’avant en optant pour un changement de logo.

La FMF a désormais un tout nouveau logo, présenté hier à l’hôtel Havana resort à Ambohidahy. Une option qui mettrait fin aux actes de piratage dont fait régulièrement l’objet la marque de fabrique de la FMF, estime le président de la commission de Communication et de Marketing, Jocelyn Razafimamonjy, lors de son discours durant lequel il a averti que le logo est déjà enregistré comme marque déposée auprès de l’Office Malgache pour la Propriété Industrielle et, que son utilisation sans l’accord de la FMF est passible d’une poursuite judiciaire.

Emblème. Après les travaux de 590 candidats, le choix final s’est fixé sur le logo de Zofitia Andrianjafimanana, représentant un Barea mais aussi le Ravinala, l’emblème de Madagascar par excellence. Il a reçu un million d’ariary pour ce chef d’œuvre contre 500 000 ariary pour le second, en la personne de Tokiniana Rakotoarivony.

Le troisième artiste s’est vu remettre 200 000 ariary en sus d’un ballon de football. Un choix difficile car il a fallu procéder en deux étapes, avec une première sélection qui a déterminé les 27 finalistes. Tous les membres du comité exécutif de la FMF ont pu donner leur avis mais on s’étonne toutefois de d’entendre que l’œuvre, sitôt après la cérémonie, ait fait l’objet de critiques malveillantes de la part d’un pseudo journaliste qui n’aurait pas assisté à la cérémonie.

Ton rassembleur. En marge de cette présentation du nouveau logo, le vice-président de la FMF, Victorien Andrianony, a saisi l’occasion pour rappeler la nécessité de rester solidaires dans l’intérêt du football à Madagascar.

Ce nouveau logo marque un nouveau départ du football malgache qui entend, bien évidemment, mettre tous les atouts de son côté, confie-t-il dans un discours au ton rassembleur.

Comme Jocelyn Razafimamonjy, il n’a pas oublié de remercier le président Andry Rajoelina pour son implication dans le développement du football, mais également le ministère de la Jeunesse et des Sports qui, semble-t-il, met actuellement en place une commission mixte pour préparer la double confrontation avec la Côte d’Ivoire. Un pari de tous les Malgaches en somme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Observatoire Safidy : Non participation aux sénatoriales

Pour participer à l’observation du déroulement des prochaines sénatoriales, les dossiers y afférents doivent être déposés au plus tard le 26 octobre prochain auprès de la Commission Électorale Nationale Indépendante. Stella Razanamahefa, responsable au sein de l’observatoire SAFIDY, a annoncé, hier sur une station privée de la capitale, que cette plateforme ne va pas participer à l’observation des sénatoriales du 11 décembre prochain. Selon cet observatoire, il n’a pas eu l’occasion d’informer les gens sur l’importance des sénatoriales. En outre, il a annoncé que les projets lancés pour l’observation des élections ont pris fin au mois de septembre dernier, avec notamment sa participation aux législatives et aux communales. Raison pour laquelle, il ne va pas participer aux sénatoriales. L’observatoire Safidy a, d’ailleurs, tenu à souligner que la CENI et les tenants du pouvoir ont la plus grande part de responsabilité dans ces sénatoriales.

Observation des élections. Force est cependant de constater que cet observatoire a été toujours présent à toutes les élections qui se sont tenues au pays, mais cette fois-ci, il a décidé de ne pas y participer. Et de conclure qu’il faudrait informer les grands électeurs de leurs rôles dans le cadre de cette élection en tant que représentants du peuple. Avant de se contenter de faire valoir leur appartenance politique, ils devraient envisager l’impact de leurs choix. En revanche, de son côté, le Kmf-Cnoe s’est résolu à participer à l’observation des sénatoriales même si les objections qu’il a apportées n’ont pas été considérées. Décidément, les sénatoriales font l’objet de diverses divergences de points de vue, selon les partis, les ONG et associations dont ils font partie. Et l’on se demande toutefois pourquoi les autres associations qui étaient, pour la plupart, toujours présentes pour l’observation des précédentes élections, ne se sont pas prononcées, du moins jusqu’à ce jour.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Derniers vols de rapatriement : Les 24 et 28 octobre, et le 1er novembre

Le samedi 24 octobre, le mercredi 28 octobre et le dimanche 1er novembre 2020 sont les dates indiquées pour les trois derniers vols de rapatriement des passagers en provenance de Paris. Dernières possibilités pour les passagers encore bloqués à l’extérieur de rentrer à Madagascar, en attendant la réouverture des frontières malgaches permettant la libre circulation des personnes.

Les départs vers l’extérieur, en revanche, ne sont pas encore autorisés. Une disposition qui n’est pas sans conséquence pour les nombreux passagers ayant des motifs importants tels que les raisons de santé et raisons professionnelles. Tel est le cas pour les patients ayant été opérés ou soignés à l’étranger, et devant effectuer des visites de contrôle. Pour certains d’entre eux, le recours aux nouvelles technologies de communication permettait certains échanges. La télémédecine, encore loin d’être généralisée à Madagascar, a été une solution adoptée durant le confinement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Palais d’Anosikely : Mandat écourté pour les sénateurs sortants

Le mandat des sénateurs sortants risque d’être amputé comme le budget de leur institution.

Compte-tenu du chronogramme de la CENI, le mandat de 5 ans des membres sortants de la Chambre haute pourrait être écourté de 14 jours si l’on se réfère à la date de la proclamation officielle des résultats ou du moins de 2 jours si l’on se table sur la tenue de la session spéciale.

Lors des élections sénatoriales du 29 décembre 2015, les résultats officiels ont été proclamés le 22 janvier 2016 par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Soit 24 jours après le scrutin. Pour les sénatoriales du 11 décembre 2020, le délai sera logiquement plus court compte tenu de la révision à la baisse du nombre des sénateurs.

7 janvier 2021. Selon le chronogramme établi par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la proclamation des résultats officiels des sénatoriales du 11 décembre 2020 aura lieu le 7 janvier 2021 au plus tard. Soit 27 jours après le scrutin. Ce qui n’est pas tout à fait logique compte-tenu de la révision à la baisse du nombre des sénateurs par rapport à la législature sortante. De 42 en 2015, l’effectif des membres élus de la Chambre haute passe à 12 en 2021. Les délais de traitement et de publication des résultats provisoires par la CENI et des résultats officiels par la HCC auraient dû être réduits en conséquence.

19 janvier 2021. En vertu de l’article 78 de la Constitution qui est « applicable par analogie au Sénat », la nouvelle Chambre haute se réunira « de plein droit en session spéciale le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats de son élection pour procéder à la constitution de son bureau et à la formation des commissions ». Si on se table sur le chronogramme de la CENI, cette session spéciale aura lieu le 19 janvier 2021. Ce qui risque de poser problème puisque le mandat des sénateurs sortants expire le 21 janvier 2021 à minuit. Dans sa Décision en date du 16 octobre dernier, la HCC de rappeler effectivement que « le mandat de la première législature du Sénat devait courir à compter du 22 janvier 2016, date de la proclamation des résultats pour une durée de 5 ans ».

Intangibilité. D’après le juge constitutionnel, la validité du mandat des parlementaires est délimitée dans le temps et régie par le principe de l’intangibilité. En faisant le parallèle avec la Décision du 16 octobre 2020, le mandat de la seconde législature du Sénat devrait courir à compter du 7 janvier 2021, date de la proclamation des résultats pour une durée de 5 ans. Ce qui amputerait de 14 jours le mandat des sénateurs sortants, au mépris du principe d’intangibilité avancé par la HCC pour qui un mandat parlementaire ne peut être prorogé. Mais peut-il être écourté ? Une question qui pourrait faire l’objet d’une demande d’Avis auprès de la HCC, quitte à avoir droit à la réponse habituelle : « recevable mais rejetée comme non fondée ».

R.O
Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Une adolescente de 15 ans violée durant l’attaque de son domicile

Ce qui s’est passé dans la commune rurale d’Alasora la nuit du 19 au 20 octobre dernier prouve que l’insécurité est loin d’être maîtrisée dans le district d’Antananarivo-Avaradrano malgré les efforts déployés par les Forces de l’ordre pour lutter contre à ce fléau. Cette nuit-là, le domicile d’un particulier dans le fokontany d’Ambohibato, commune Alasora, district d’Antananarivo Avaradranoa été la cible d’une attaque à main armée commise par un groupe d’environs dix malfrats munis de trois pistolets et d’armes blanches. L’acte a été commis vers une heure du matin. La victime est un responsable de production d’une société opérant dans la localité. Pour investir le lieu, les malfaiteurs se sont servis d’une échelle pour escalader le mur de clôture de l’enceinte. Une fois à l’intérieur ils ont tenu en otage le gardien du lieu. Puis ils se sont introduits dans le domicile de leur victime où ils ont dérobé tous les objets de valeur qu’ils y ont trouvés tout en exerçant de violence à la famille victime. Résultats, une adolescente de 15 ans a été violée. Un disque dur, un ordinateur portable, un téléphone et divers bijoux en or et en argent ainsi qu’une somme de 2 000 000 ariary ont été volés. Le pire est d’entendre que cet acte de grand banditisme a eu lieu à 120 mètres d’une vigie de police installée dans la localité. Cette remarque est de mise pour signifier que les brigands n’ont plus peur des forces de l’ordre pour agir. Celles-ci qui n’étaient pas alertées qu’une heure après l’acte à travers un appel téléphonique fait par la mère de la famille victime. Sitôt informés, des policiers et des éléments de la gendarmerie en patrouille à Ambodivondava se sont précipités sur les lieux pour engager la poursuite des malfaiteurs. Ces derniers qui se sont enfui en direction d’AmbohitanetyAmbohimarina, toujours dans la commune Alasora. Pour l’instant, aucun suspect n’est arrêté.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret Salut les Copains : Des retrouvailles avec Serge Ramiandrasoa Band au Trass

Reconversion réussie pour Serge Ramiandrasoa qui, après une vie active au tennis, vit aujourd’hui de sa passion pour la chanson.

Le Serge Ramiandrasoa Band reprend du service ce samedi 24 octobre au Trass Tsiadana après des mois d’absence liés au confinement.

Des retrouvailles placées sous le signe des chansons de l’époque Ye Ye, avec en filigrane les chansons cultes de stars telles que Johnny Halliday, Claude François, Michel Polnareff et également l’oncle de Serge Ramiandrasoa qui, lui, a transmis sa passion pour la musique, en l’occurrence au RR Majunga.

Une reconversion réussie pour l’ancien président de la Fédération malgache de tennis, qui s’appuie sur le talent de ses amis pour embarquer toute une salle dans une ambiance musicale. On citera Josy au vocal avec Serge mais aussi Liva à la bass, James au keyboard et Zo aux drums. Un beau monde qui vous fera revivre des titres indémodables ce samedi à partir de 15h. Un rendez-vous important qu’il ne faut rater sous aucun prétexte.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Un retour à la normale Jalonné d’épreuves 

Bon gré mal gré, les Malgaches ont tourné la page de la Covid-19 et, c’est la lutte pour la survie qu’ils affrontent maintenant. Leurs conditions d’existence sont toujours aussi précaires, voire pires, mais le soulagement de ne plus sentir la menace de l’épidémie leur permet de reprendre cette vie faite d’incertitudes et de privation. Leur philosophie est toujours la même : « Prendre son courage à deux mains pour trouver sa pitance quotidienne ».

Un retour à la normale Jalonné d’épreuves 

Cette épidémie a eu de nombreuses conséquences négatives pour les Malgaches. Les ouvriers et les petits employés ont été les premiers à souffrir de la brutale dégradation de leur niveau de vie, à lui suite de l’arrêt d’activité des entreprises. Les indemnités perçues lors du chômage technique leur ont permis de s’entretenir provisoirement, mais leurs ressources se sont vite épuisées. Certains ont pu percevoir les aides financières octroyées par l’Etat aux citoyens les plus démunis, mais celles ci n’ont été déversées qu’une ou deux fois. Ils ont ensuite enduré des privations similaires à celles des couches les plus vulnérables de la société. Ces derniers, comme tous leurs compatriotes, ont été obligés de se protéger contre la maladie. Aujourd’hui, ses épreuves ont été surmontées. La politique de lutte contre la Covid-19, mise en place par l’Etat, a porté ses fruits. La situation sanitaire s’est améliorée, mais c’est un nouveau combat qui va être mené, celui de la reconstruction d’une économie dévastée. L’Etat en est protagoniste, mais les citoyens, eux, doivent également se démener pour survivre. La politique a repris ses droits et le pouvoir en place poursuit inexorablement la réalisation de son programme, sans tenir compte des résistances. Les Malgaches sont durs à la douleur. Ils restent stoïques malgré les épreuves.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

RN4 : La voiture du député de Soalala percute mortellement un piéton

Le lundi 19 octobre vers 17 heures 45, un accident mortel a eu lieu sur la RN4, impliquant le député de Madagascar élu à Soalala, qui était en route vers Antananarivo pour participer à la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale. La voiture Toyota Land Cruiser conduite par ce parlementaire a heurté une femme de 74 ans, qui aurrait soudainement traversé la route dans le fokontany de Maroharona, commune rurale Andriba, district de Maevatanàna. Le choc a grièvement blessé cette vieille dame, qui a été emmenée d’urgence au CSBII de la localité. Après avoir reçu les premiers soins d’urgence dans ce centre de santé, la septuagénaire a été évacuée au Centre hospitalier de référence régionale de Maevatanana. Les informations émanant de la gendarmerie d’Andriba, qui s’est chargée de l’enquête, affirment que cette opération de secours a été casquée par le député lui-même. Celui-ci a ensuite continué sa route afin de ne pas rater l’ouverture de la session ordinaire du parlement. Malheureusement, la victime a succombé le lendemain matin. Compte tenu de cette situation, le député concerné a été avisé et invité à rejoindre dans les meilleurs délais la gendarmerie d’Andriba pour les formalités qui s’imposent.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Let’s wok : Entre street food et mets traditionnels

La gastronomie de rue gagne de plus en plus de terrain à Madagascar et, en particulier, à Antananarivo. Face à la croissance exponentielle de la population de la Ville des mille, et à l’accroissement des besoins des clients, des fast food ouvrent leurs portes chaque mois. Let’s wok fast lunch a ouvert ses portes récemment, et propose une large gamme de mets. Élaborés à partir de produits frais et de qualité, les plats sont recommandés par un grand nombre d’influenceurs. Ce commerce est un concept basculant entre la restauration rapide et traditionnelle. Let’s wok propose une cuisine familiale et authentique, avec des aliments frais : pâtes, pizzas, viandes de boeuf, crevettes, légumes et glaces. Tous sont préparés sous les yeux des clients. Let’s wok, c’est l’alchimie parfaite entre un bel espace et de bons produits pour un concept novateur.

 Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

IFI et sénatoriales : Soutien aux candidats de la plateforme présidentielle

Le président de la plateforme « Isika Fikambanana miaraka amin’ny Filoha Andry Rajoelina » (IFI), Richard Ramanambitana, a fait une déclaration, avant-hier, à la Tranompokonolona Analakely. Il a parlé notamment de la position de son parti par rapport aux prochaines élections. A cet effet, il a annoncé qu’IFI va soutenir les candidats de la plateforme présidentielle, lors des sénatoriales, dans les six provinces de l’île. Cette déclaration a vu la présence massive des membres et des partisans de cette plateforme. Ces derniers ont d’ailleurs accueilli cette annonce avec ferveur. Une déclaration qui rentre dans la logique des choses dans la mesure où IFI n’a cessé de soutenir le président actuel. Faut-il rappeler que lors de la présidentielle, des législatives et des communales, cette plateforme n’a cessé d’apporter son soutien indéfectible à Andry Rajoelina.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Sénat : « Ce n’est pas une question de mauvaise foi »

Le ministre de l’Economie et des finances est vivement critiqué par les sénateurs HVM dirigés par Thierry Raveloson (à droite).

Au cours des dernières semaines qu’ils vont passer à Anosikely, les sénateurs du parti HVM choisissent de baisser le ton mais promettent de garder le cap.

Si le groupe parlementaire HVM, majoritaire au Sénat, a décidé de boycotter, mardi dernier, la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire « ce n’était pas une question de mauvaise foi », a déclaré le sénateur Thierry Raveloson, président du groupe parlementaire HVM au niveau du Sénat. « Il s’agit d’une question de principe », poursuit-il. Depuis trois semaines, le Sénat se retrouve face au ministère de l’Economie et des finances qui a beaucoup réduit le montant de la dernière enveloppe financière destinée au fonctionnement de l’institution pour le dernier trimestre de cette année. L’affaire a été portée en justice par le Sénat qui y voit une « répression » orchestrée par le ministère de Richard Randriamandranto. Mais le Sénat a perdu devant le Conseil d’Etat suite à une requête en annulation et sursis à exécution de la circulaire de régulation du 4ème trimestre du 08 octobre émanant du ministère de l’Economie et des finances.

Exemple. Les sénateurs revendiquent des moyens financiers pour faire tourner l’institution d’Anosikely pour la dernière fois. « Nous voulons juste finir en beauté la dernière session de notre mandat en tant que sénateurs », a affirmé Thierry Raveloson. « Nous voulons tous être présents durant cette dernière session et montrer l’exemple », poursuit-il. Mais face au manque de moyens, les sénateurs se trouvent dans une situation inconfortable. Et beaucoup d’entre eux « n’ont pas pu assister, par exemple, à la cérémonie d’ouverture officielle de la session, mardi dernier », a souligné Thierry Raveloson. « La plupart de nos collègues sénateurs arrivent de régions très éloignées pour assister à la session. Pour cela, ils doivent s’organiser pour leur séjour dans la capitale », explique le président du groupe parlementaire HVM.

Injustice. Si ce parti d’opposition tempère, il affirme, pourtant, ne pas changer son fusil d’épaule. Son coordonnateur national a déclaré « nous militerons toujours contre toute forme d’injustice ». Cette « injustice », le parti HVM la voit derrière son affaire qui oppose le Sénat actuellement avec le ministère de l’Economie et des finances. « Il est démontré que le ministère de l’économie et des finances fait le siège du Sénat pour des raisons encore inexpliquées, à travers la partialité vis-à-vis des autres institutions de la République », a souligné le communiqué de la chambre haute.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Halatra sy fisolokiana : Tompon’ny « agence de voyage » iray nosamborina

Varotra fiara « Grand Starex » fanindroany miisa dimy tamin’ny vidiny 50 tapitrisa ariary, izay tsy nisy fieràna tamin’ny tompony no nanenjehana ity lehilahy, tompona « agence de voyage » iray eto an-drenivohitra ity. Raha ny tantara araka ny fanomezam-baovao avy amin’ny pôlisy dia, tany ho any amin’ny volana desambra lasa tany dia nivarotra iretsy fiara voalaza etsy ambony ireny ity lehilahy ity. Dimampolo tapitrisa ariary ny vidin’iray tamin’izany. Lafo avokoa izy ireo, olona iray no nividy ny telo ary iray hafa no nividy ny roa ambiny. Amin’ny tompona « agence de voyage » azy anefa dia nandresy lahatra ireto mpividy ny fiarany ingahirainy ny hanajanona ireto fiara ireto ao aminy, hofainy amin’ireo vao avy nividy azy izany, mazava ho azy. Nanaiky ny fifanarahana ireo tompon’ny fiara vaovao ka fantatra fa 1,500,000 ariary isam-bolana no hofany. Nanomboka ny volana aprily lasa teo anefa, raha ny fanomezam-baovao hatrany dia tsy naharay intsony ny hofan’ireto fiara ireto ireo olona nivarotan’ity mpandraharaha be vinany ity azy ireo. Nanapa-kevitra araka izany ireto farany ny haka ny fiarany, kanjo tsy hita tany nanjavonana intsony ingahy tompon’ny orinasa. Tokony ho iray volana lasa izay no nanapa-kevitra ny hitory ireo olona mahatsiaro ho voambaka, teny anivon’ny kaomisarin’ny boriborintany voalohany. Natao avy hatrany fikarohana, ka ny herinandro lasa teo no noraisim-potsiny teny Andrefan’Ambohijanahary ity mpisoloky ity. Tamin’ny fanadihadiana azy no nahafantarana fa naveriny namidy tamin’olon-kafa indray ireto fiara dimy ireto ary noreseny lahatra hampanofa ny fiarany ao aminy indray ihany koa ity olona ity. Iray volana ihany anefa no nanefany izany hofany dia iny indray no tsy hita ingahirainy. Fivadim-pitokisana, fisolokiana avo lenta, ireo no vesatra nanenjehana ity mpandraharaha ity araka izany. Nanapa-kevitra avy hatrany ny hampidoboka azy am-ponja moa ny mpitsara mpanao famotorana tamin’ny fanolorana azy teny anivon’ny Fampanoavana ny faran’ny herinandro lasa teo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Semaine mondiale de l’entrepreneuriat : Le CEERE prêt à soutenir les jeunes entrepreneurs

(Photo: Anja)

La semaine mondiale de l’entrepreneuriat sera célébrée du 16 au 22 novembre 2020. A cette occasion, le Club Entrepreneurs Étudiants du Rendez-vous des Entrepreneurs (CEERE) organise la 9ème édition de l’Espace Jeunes Entrepreneurs à l’INSCAE 67 ha, le vendredi 20 novembre 2020. Cet événement prévoit de réunir en une journée un grand nombre d’acteurs du monde de l’entrepreneuriat, jeunes étudiants, porteurs de projets, jeunes entrepreneurs, investisseurs ou encore business angels. Selon les explications des responsables du CEERE, lors d’une conférence de presse hier, ce sera l’occasion pour toutes les personnes qui s’intéressent de près ou de loin à l’entrepreneuriat de découvrir ce secteur, des potentiels partenaires, d’échanger avec des entrepreneurs ayant déjà fait leurs preuves, mais aussi de suivre des formations, d’assister à des conférences et surtout d’intégrer un réseau pour réussir leur entreprise. La tenue de cette journée spéciale est le fruit de la collaboration entre le CEERE et de nombreux partenaires. Les organisateurs attendent environ 1 500 participants pour cette 9ème édition de l’Espace Jeunes Entrepreneurs.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Foot-Fosa Juniors : Deux victoires successives en match amical

Fosa Juniors est prêt à rebondir dès la prochaine saison.

Le club champion de Boeny est actuellement en pleine préparation avant d’entamer la nouvelle saison. Ses joueurs ont de nouveau rechaussé leurs crampons ce début de mois.

En effet, après le règlement d’une série de formalités administratives telles que les visites médicales et les signatures de contrats; la bande à Jean Yves passe à présent à l’entraînement. Fosa Juniors a déjà effectué deux matches amicaux ce mois, en plus des entraînements quotidiens, du lundi au vendredi, sur le terrain Rabemananjara. Aucun club local n’a réussi à prendre le dessus sur ses joueurs ces dernières années. Lors du premier match, les protégés de Franck Rajaonarisamba ont défait Fortio de la Côte ouest (FCO) sur un score de 4 buts à 0. Dès les dix première minutes, leur domination s’est concrétisée par le premier but de Rinjala (8e). Les attaquants de FCO ont répondu avec agressivité et ont égalisé avec un but de Tsipity. Le jeu s’est équilibré mais à la fin de la première mi-temps, Rinjala a doublé la mise. Le score à la pause était de 2-0. La seconde période était à sens unique, Fosa Juniors a marqué sa réussite en ajoutant à son compteur deux autres points. Ce mardi, ils ont battu le FC Kintan’ny Boeny sur le score sans appel de 10 à 0. Avec une réorganisation au niveau de son staff technique, Fosa Juniors désire rattraper son absence sur le plateau africain. Le club a d’ailleurs pris du recul pour mieux sauter lors de la prochaine campagne. Notons que son président, Arno Steenkist, vient d’engager un entraîneur italien, en la personne de Salvatore Nobile.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Tsaralalàna et Analakely : CUA et marchands de rue jouent au chat et à la souris

A seulement quelques mètres de là où ils vendent habituellement leurs articles vestimentaires, les marchands d’Analakely racolent les potentiels clients. (crédit photo : Anja)

Rien de surprenant. Depuis toujours, les équipes de la municipalité et les marchands de rue à Analakely et Tsaralalàna jouent au chat et à la souris. Les éléments de la police municipale chassent les vendeurs à la sauvette, mais ces derniers reviennent à la charge pour occuper les trottoirs dès qu’il n’y a plus personne pour les en empêcher. Néanmoins, ce petit jeu s’est arrêté durant la période de confinement due à la Covid-19. Maintenant que la situation est plus ou moins revenue à la normale, la Commune essaie à nouveau d’assainir ces deux quartiers en chassant les marchands le long des trottoirs. Cela fait une semaine maintenant que les deux camps protagonistes se guettent sans arrêt. Pour l’instant, ni l’un ni l’autre ne souhaite abandonner cette « mascarade », pour reprendre le mot d’un chauffeur de taxi qui assiste quotidiennement à ces scènes. Les marchands remballent leurs marchandises dès que les véhicules de la CUA s’approchent. Mais ils ne fuient pas, ils changent de trottoirs et essaient d’écouler leurs produits qu’ils tiennent dans leurs bras. D’un côté, les agents municipaux s’installent le long des trottoirs, habituellement occupés par les commerçants, afin de s’assurer que ces derniers n’y reviennent pas. Ils y restent en faction jusqu’en fin d’après-midi pour certains. Mais le lendemain, la partie de chasse reprend, encore et encore. Pour l’instant, aucune entente n’a été trouvée entre les deux parties, et ce jeu qui ressemble vaguement à celui du chat et de la souris semble être le seul compromis possible, bien que certains marchands avouent être épuisés par cet acharnement des autorités municipales. Qui sait, peut-être que le maire actuel de la ville des Mille pourra réussir là où ses prédécesseurs ont échoué.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football- Coupes africaines des clubs : Saison blanche pour Madagascar !

Ni le Fosa Juniors ni le CNaPS Sport n’iront défendre les couleurs malgaches aux coupes africaines des clubs.

La nouvelle est tombée comme un couperet, hier, en marge de la présentation du nouveau logo de la FMF.

Contactés par la fédération, ces deux clubs pourtant qualifiés d’office en tant qu’anciens champions et détenteurs de la Coupe de Madagascar, ont décliné l’offre.

Du bout des lèvres, le SG de Pro-League, Mirado Rakotoharimalala, a expliqué que ce n’était pas possible sans les subventions de la FIFA qui ne sont pas parvenues.

Une manière de reconnaître que sur le plan national, l’organisation de plusieurs journées de Pro League ainsi que le soutien d’un sponsor de taille n’ont rien apporté à l’organisation.

Une double défaite car Pro-League, qui réunit les dix meilleurs clubs malgaches actuels, n’est pas parvenu à qualifier un seul de ses joueur au sein des Barea. Une incohérence qu’on a du mal à expliquer lorsqu’on observe que les Barea sont composés de joueurs de Nationale 2 et de Division Honneur régionale.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Anakely : Hôtely lehibe iray voatafika, 5 lahy no naiditra am-ponja

5 lahy voampanga ho namaky ny biraon’ny filoha tompon’ny hotely léhibe tetsy Analakely ny alin’ny 27 septambra lasa teo no naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora rehefa natolotra ny fitsarana omaly alarobia. Raha araka ny loharanom-baovao dia olona enina no voarohirohy tamin’ity raharaha ka ny iray dia mpiasa ao amin’ity hôtely ity ihany saingy nahazo fahafahana vonjy maika ity farany. Entana mitentina 10 tapitrisa ariary moa no very tamin’ity vaky trano ity ka isan’izany ny « unité centrale » ny « camera de surveillance » ao amin’ity hôtely ity. Ny polisy avy ao amin’ny boriborintany voalohany etsyAnalakely no niandraikitra ny raharaha rehefa naharay ny fitoriana mikasika izany ny 28 septambra lasa teo. Nanao ny fikarohana ny Polisy ka voasambotra ny 20 oktobra 2020 ny dimy lahy nanao ity asa ratsy ity ka mpitandro ny filaminana efa voaroaka ny iray.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Anosy : Nolazaina fa mpamosavy, nosamborina avy hatrany

Poa toa izay dia nitangorona ny olona. Tovolahy iray manodidina ny roapolo taona no safotra ary nanintona ny maro ny zava-nisy. Nisy nahita mantsy ny fisian’ny rangahy iray efa lehibe izay nivavabavaka teo amin’ny manodidina. Taorian’izay dia nanatona ireo tanora izay nisy ilay tovolahy izy ary voakasiny (na nokasihana?) ny vatan’io farany izay tsy nahatsiaro tena avy hatrany. Vetivety ny filazàna fa mpamosavy ilay rangahy. Teo ary dia niantsoana pôlisy mihitsy ny raharaha ary ny olona dia tsy niala tamin’ilay rangahy izay notazomin’ireo hatramin’ny farany ho tompon’andraikitra tamin’ny zava-nisy. Teo amin’ny zaridaina eo ivelan’ny ministeran’ny raharaham-bahiny no nitranga ity toe-javatra hafahafa ity omaly manodidina ny mitataovovonana. Sadaikatra ihany ireo mpitandro ny filaminana satria etsy andaniny, nimenomenona ny olona ary toa ireny hanao fitsaram-bahoaka ireny. Etsy ankilany, sarotra ny hanaporofoana avy hatrany fa mpamosavy tokoa ilay rangahy. Ny hany azo natao dia ny fanerena ilay olona ny namerina ny ain’ilay tovolahy. Tsikaritra koa fa tsy hitan’ilay rangahy izay natao ary mba ho fiarovana ny ainy dia mody nivavaka nanala devoly teo izy. Tsy niverina ihany ny ain’ilay tovolahy raha tsy efa elaela kely taty aoriana. Teo no tapa-kevitra ny polisy ny namatotra rojovy ilay rangahy ary nitondra azy tetsy amin’ny biraon’ny BC etsy Anosy. Nantsoina teny koa ilay tovolahy ary dia nanokafana fanadihadiana izy roa lahy. Isan’ny noezahin’ny polisy nofantarina ny hoe misy aretina mitaiza ve ilay tovolahy ary sao mba nifandraika tamin’izany no naha-torana azy kanefa noho ny fifandrifian-javatra dia lasa noheverina ho toa ny mosavy ny zava-nisy. Rehefa nosavaina ny kitapo teny amin’ilay rangahy voarohirohy na koa voatondro molotra dia baiboly sy atotan-taratasy maromaro no tao anatiny. Betsaka ny nahafantatra azy avy hatrany raha vao niparitaka tamin’ny aterineto ny sariny. Ny ankabetsahany dia noho izy mangataka eny an-dàlana ary mikitika no tena nahalalàn’ny olona azy. Eny amin’iny manodidina an’i Soanierana iny no hanaovany izany. Misy koa ireo nilaza fa mpamonjy fivavahana eny 67ha izy ary mpandeha ireny toby masina ireny. Ankoatr’izay dia nisy ny nilaza fa tsy dia salama saina tsara izy raha araka ny zavatra hataony eny an-dàlam-be. Tamin’ny fotoana nanoratana dia mbola samy nohenoina tao amin’ny biraon’ny polisy ireo olona.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Université d’Antananarivo : Ratissage contre les vols et le gaspillage d’eau et d’électricité

Cérémonie de signature de convention entre la Jirama et l’Université d’Antananarivo.

Les améliorations se poursuivent au sein de l’Université d’Antananarivo. Hier, une convention a été signée entre la Jirama, représentée par son DG Vonjy Andriamanga, et l’Université d’Antananarivo, représentée par son président Pr Mamy Raoul Ravelomanana. Cette collaboration concerne la détection et l’assainissement des gaspillages d’eau et d’électricité au sein du Campus d’Ambohitsaina, notamment dans les zones pédagogiques et dans les cités universitaires. Pour commencer cette lutte, les deux partenaires vont procéder à des séances d’information et de communication pour informer et prévenir la population universitaire et les riverains qui utilisent les ressources fournies par la Jirama, de manière illicite. Selon le Pr Mamy Ravelomanana, la collaboration entre l’Université d’Antananarivo et la Jirama s’intensifiera dans l’intérêt des deux parties. Selon le DG Vonjy Andriamanga, la société d’Etat compte recruter les meilleurs sortants de l’Université d’Antananarivo, l’année prochaine, pour succéder aux employés qui vont partir à la retraite. Il a également évoqué l’importance de la recherche, indispensable dans le secteur de l’eau et de l’énergie.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Le stade de Barikadimy fin prêt !

Très bonne nouvelle, le stade de Barikadimy est provisoirement homologué par la CAF et peut, par conséquent, recevoir le match retour entre les Barea et les Eléphants ivoiriens.

“Il reste des détails à régler en attendant de la décision de la FIFA mais ce ne sera pas un problème”, a confié hier Jocelyn Razafimamonjy tout en évoquant, toutefois, que la vraie question est de savoir si les vols aériens seront ouverts, pour permettre la venue des Ivoiriens et donc des Barea au départ d’Abidjan.

Comme le match aller est prévu le 14 novembre à Abidjan dans le nouveau stade Alassane Ouattara, le retour aura probablement lieu le 17 novembre à Toamasina, précise-t-on auprès de la FMF qui renvoie toutefois la balle à l’ouverture de nos frontières.

On peut s’attendre à une exception de la part du président Andry Rajoelina qui souhaite également la qualification des Barea.

En attendant, c’est toute la ville de Toamasina qui jubile à l’idée de la tenue de ce match international, le second après la rencontre entre le MMM et les Kényans du Gor Mahia.

« J’étais encore gosse à ce moment mais j’ai vécu, comme tous les Tamataviens, un immense bonheur », rapporte Andry Marcel Herinjatovo, président de la Ligue Atsinanana de football. Un président fier de pouvoir organiser, sur ses terres et durant son mandat, cette rencontre internationale dans un stade de Barikadimy flambant neuf et répondant aux normes internationales.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Député Idealison : Une région pour Benenitra, Betioky et Ampanihy

La mise en place de la 23e région fait toujours couler beaucoup d’encre. A cet effet, le député de Madagascar élu à Ikongo, Brunelle Razafitsiandraofa, persiste et signe quant au rattachement du district d’Ikongo à Vatovavy. Cet élu a fait savoir que les tractations ou le dialogue, c’est selon, continuent entre les notables et les tenants du pouvoir concernant cette localité. Il tient cependant à souligner que ce n’est pas encore officiel. Toujours est-il que l’adoption ou non de cette 23e région devrait passer en conseil des ministres. Profitant de la situation, si on pouvait le dire ainsi, d’autres districts revendiquent également une nouvelle région. C’est le cas notamment de trois districts de l’Atsimo-Andrefana qui voudraient se détacher de cette région. Ainsi, selon le député Idealison élu dans le district d’Ampanihy, « Benenenitra, Betioky et Ampanihy devraient former une région ». Raison évoquée: trop de districts (au nombre de 9) constituent la région Atsimo Andrefana.

Recueillis par Dominique R.