Les actualités Malgaches du Lundi 22 Octobre 2018

Modifier la date
News Mada35 partages

Accord politique à Nanisana: une démarche anti-démocratique

Tenue d’une conférence souveraine, mise en place d’un nouveau gouvernement et création d’une Cour électorale spéciale. Telles ont été les résolutions prises, par le collectif des candidats, à Nanisana au siège de la Ceni, vendredi dernier. Mais, de quel droit ?

En effet, être candidat ne donne pas le droit de décider à la place de tout un peuple. Cela d’autant que ce genre de décision relève d’un domaine plus élevé, mais n’incombe pas aux candidats à la présidentielle. Heureusement, certains ont pu s’apercevoir de la supercherie et n’ont pas hésité à qualifier cette initiative de coup d’Etat, à l’image de Rolland Ratsiraka.

Dans tous les cas, cette réunion aura permis d’ouvrir les yeux des citoyens sur les vrais visages des candidats, notamment ceux qui voudraient une fois encore  partager le pouvoir sans passer par les urnes.  D’autant que ces résolutions n’ont aucune force exécutoire. Sous cet angle, il s’agit d’un acte anticonstitutionnel vu que l’alternance démocratique prenne forme. Le 7 novembre, c’est-à-dire dans 16 jours, les Malgaches se rendront aux urnes.

La retransmission en direct sur les chaînes nationales de ce débat honteux a fait tomber le masque de ces candidats qui n’ont pas de cran à affronter le verdict des urnes. D’ailleurs, cette initiative n’a pas eu l’accord du chef du Gouvernement, mais relève plutôt du ministre de la Communication du personnellement. Après la fin mandat de l’ancien occupant d’Iavoloha, certains y trouveraient-ils encore avantage à procéder à une nouvelle transition ?

A quoi joue la Ceni ?

D’autre part, le comportement du président de la Ceni laisse à s’interroger. Ce dernier, après avoir écouté les doléances des candidats, s’est permis de les orienter vers un accord politique pour soutenir leur intention. Ce qui n’a aucun sens étant donné que cela n’aboutira à rien et encore moins à l’ouverture de la liste électorale.

Il faut d’ailleurs noter que même la HCC a rejeté la requête des candidats sur ce point. Le patron de la Ceni semble ainsi s’écarter de ses attributions, restreintes à l’organisation des élections.

Quoi qu’il en soit, il est clair que les candidats en question ne souhaitent que mettre en place un régime transitoire. Si cela ne tient qu’à la liste électorale, plusieurs recours seront possibles, par voie d’ordonnance pour les absents de la liste et par simple vérification pour les doublons.

Rakoto

News Mada21 partages

Antsirabe: trano lehibe telo indray kila forehitra

Potika ny tranobe miisa telo tany Antsirabe, vokatry ny firehetana. Manahy toe-javatra hafahafa ny olona, ka saika niafara tamin’ny savorovoro izany. Nilamina ihany anefa…

Nitrangana haintrano tany amin’ny fokontany Ivory Antsirabe, ny asabotsy lasa teo. Toerana fandrafetana hazo, misy masinin-kazo no voalaza fa niavian’ny afo ka niitatra tamina trano roa hafa izany, anisan’ny lasibatra ny tranon’ny lehiben’ny fokontany Ivory. Tsy nisy noraisina ny entana tamin’ireo trano telo ireo, saingy avotra kosa ireo olona tao an-trano.

Araka ny filazan’ny olona any an-toerana, mampiahiahy ny firehetana satria efa in-telo no nirehitra ity toeram-pandrafetana ity, saingy voafehy hatrany. Tamin’ity farany kosa, izao niitatra tamin’ny trano hafa izao, ary nanimba fananana maro sy saika naningotra ain’olona.

Saika niafara tamin’ny savorovoro ny nitranga teo amin’ireo tompontrano sy ny fokonolona, tamin’ io andro io. Samy saika hitondra fanazavana tamin’ny mpanao gazety ny roa tonta momba ny firehetana, kanjo fifamaliana no nitranga. Voalaza fa tezitra tamin’ny tompon’ilay trano fandrafetana ny olona satria nisy mpiambina ilay toeram-piasana nefa tsy niantso vonjy izy ireo. Nilamina ihany ny raharaha taorian’izay.

Araka ny fanazavan’ny olona, olana hatrany ho an’Antsirabe ny tsy fisian’ny mpamonjy voina, na efa nampanantena izany aza ny Ben’ny Tanàna. Tsy mbola misy anefa io hatreto, ary izao ny vokatry ny firehetana amin’izany.

Yves S.

News Mada17 partages

Kitra – Barea de Madagascar: misy ady mangatsika eo amin’ny mpilalao sy ny federasiona

Na tsy hita mivantana aza, mitranga ny tsy fifankahazoana eo amin’ireo mpilalaon’ny Barea de Madagascar sy ny komity mpitantana eo anivon’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF). Resa-bola no hifandiran’ny roa tonta.

Nahoraka be, tao anaty tambanjotran-tserasera, ny faran’ny herinandro teo fa mety tsy ho anisan’ireo mpilalao ho tazonina ao anatin’ny Barea de Madagascar, hiatrika ny Can 2019, Andriantsima Faneva Ima sy Nomenjanahary Lalaina (Bolida). Voalazan’ny vaovao fa namoaka fitenenana mahery, tamin’ny federasiona izy mirahalahy ireo.

Araka ny fanadihadiana, niainga tamin’ilay lelavola 100 tapitrisa Ar, nomen’ny fitondram-panjakana malagasy, ho an’ny Barea de Madagascar, taorian’ny nahazoana ny tapakila hiatrehana ny Can 2019, ny disadisa.

Voalaza fa avy hatrany dia nozarain’i Faneva Ima, kapitenin’ny Barea, ho an’ireo mpilalao rehetra ny vola, ka teo no tsy nahafaly ireo mpitantana teo anivon’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF). Tetsy an-kilany, nangataka i Bôlida fa tokony hampitoviana, tamin’ny vola nozaraina tany Ginea Ekoatorialy, ilay azo teto Madagasikara.

Omena ireo filohan’ny ligy

Heno ihany koa fa toa nitaky ny hanomezana anjara vola, ho an’ireo filohan’ny ligy roa niaraka tamin’ny Barea, tany Ginea ny federasiona, izay nilaza ihany koa fa mbola nisy vola tokony ho efaina, tamin’ny fandehanan’ny Barea, nihazo an’i Madagasikara, saingy tsy nanaiky izany ireto mpilalao. Taorian’io, niely ny feo fa hoesorina tsy ho anisan’ireo hiatrika ny Can 2019, i Faneva Ima sy i Bôlida.

Hatreto anefa tsy mbola nisy filazana ofisialy, avy amin’ny federasiona ny fahamarinan’izany vaovao izany. Manoloana izany, efa nanambara tao anaty tambanjotra i Bapasy sy i Voavy Paulin, fa hiala tsy ho ao anatin’ny Barea de Madagascar, raha toa ka hoesorina ao anaty ekipam-pirenena, i Faneva Ima sy i Bolida.

Tsiahivina fa efa nitondra ny alahelony sy ny fanakianany ny FMF ihany koa i Nicolas Dupuis, tamin’ny fihetsika tsy firaharahana azy ireo, taorian’ny nahatafakatra ny Barea, hanao Can 2019.

 

Tompondaka

News Mada15 partages

Sahondra Rabenarivo: «Le collectif des candidats pense-t-il passer outre la loi ?»

Le report de l’élection est actuellement à l’ordre du jour du collectif des candidats, après avoir signé un accord politique, vendredi dernier, à Nanisana. Juriste et membre de la Société civile, Sahondra Rabenarivo s’interroge sur leurs prérogatives.

«Le collectif de candidats pense-t-il passer outre la loi et si oui, par quel pouvoir ?». Selon l’article 47 de la Constitution : «L’élection du président de la République a lieu 30 jours au moins et 60 jours au plus avant l’expiration du mandat en exercice…»

En cas de décès d’un candidat avant un tour du scrutin ou s’il survient un autre «cas de force majeure dûment constaté par la HCC», l’élection est reportée à une nouvelle date dans les conditions et selon les modalités qui seront définies par une loi organique». Seul un cas de force majeure peut engendrer le report des scrutins et «la question est de savoir s’il y a vraiment force majeure».

 «Les failles dans la liste électorale valent-elles force majeure (depuis 1960 à nos jours, y a-t-il eu une liste électorale sans faille) ?», s’est-elle d’ailleurs interrogée, en soulignant la création, avec préméditation, par les candidats, d’une situation de contestation antérieure à une élection.

Sahondra Rabenarivo craint ainsi que cette situation n’envenime encore plus le contexte actuel. «Ne serait-ce pas plus grave de sortir à nouveau le pays du cadre constitutionnel et le plonger dans le chaos ?», a-t-elle conclu.

A noter que l’article 5 de la Loi organique 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums précise également : «…. Si un autre cas de force majeure survient, la HCC, après avoir constaté la réalité, en prend acte.  Elle en notifie immédiatement le Gouvernement qui prend dans les 48 heures un décret pour le report de la date du scrutin.  … La date de report ne peut excéder trente (30) jours après la date de la constatation du … cas de force majeure par la HCC».

 

T.N

 

News Mada11 partages

Ankadikely Ilafy: un Français tué dans un cambriolage

Sept malfaiteurs armés ont attaqué vendredi la maison du PDG de la zone franche Festival. Ce dernier a été tué d’une balle dans la tête.

Les bandits étaient sans pitié du côté d’Ankadikely Ilafy, ce vendredi. Vers minuit, sept individus armés, à visage découvert, ont attaqué la maison d’un ressortissant français, âge de 51 ans, dénommé Stéphane Laurin, PDG de la zone franche Festival.

Ils ont escaladé le mur de la clôture arrière du domicile et ont ensuite forcé la porte de derrière pour y entrer tout en faisant des bruits. Ce qui a intrigué le propriétaire de la maison. En  jetant un coup d’œil par la fenêtre, le Français a reçu une balle en pleine tête. Son chien a également été abattu.

Après avoir dérobé un ordinateur portable, le cellulaire du quinquagénaire et une somme de 2 millions d’ariary, les malfaiteurs ont pris le même chemin pour prendre la fuite, ni vus ni connu par les autres occupants de la maison, ni moins des deux gardiens, Ces objets n’étaient pas les seuls qu’ils pouvaient saisir, selon les informations.

Bande à Rasoka

Alertés par la famille de la victime, les gendarmes ont vite ouvert une enquête. Elle a procédé à l’arrestation des deux gardiens et d’après les informations émanant de la police,  quatre suspects sont déjà tombés entre leurs mains. Ils feraient partie de la bande d’un dangereux malfaiteur du nom de Rasoka, qui sévit terriblement à Avaradrano.

 

Ando Tsiresy

 

 

News Mada9 partages

Ela tsy hita!: nahafinaritra ny seho natolotr’i Rolland Raelison

Mandalo eto an-tanindrazana, amin’izao fotoana izao, i Rolland Raelison, anisan’ireo andrarezin’ny mozika Malagasy taloha. Nanolotra seho voalohany ho an’ny mpankafy azy izy, omaly tolakandro, tetsy amin’ny Sainte-Famille Mahamasina. Seho izay azo lazaina ho nampihetsi-po, satria ela dia ela tokoa no tsy nahitana azy an-tsehatra, teto amintsika.

Niavaka ihany koa ity fampisehoana ity, satria manamarika fotoan-dehibe roa eo amin’ny fiainan’i Rolland Raelison, amin’ny maha mpanakanto azy. Voalohany amin’izany ny tsingerin-taona nahaterahany. Feno 80 taona katroka amin’ity taona ity izy. Etsy ankilan’izay, 60 taona izay ny niakarany an-tsehatra voalohany, teto Antananarivo. Heverina fa nitamberina tao an-tsaina avokoa ny nitranga, tamin’izany fotoana izany, tamin’iny seho omaly iny.

“Ekeko satria”, “Handao anao”, “Inay aho”, “Tsy mba mandao”: santionany amin’ireo hira nahafantarana  an’i Rolland Raelison, nentiny an-tsehatra indray, omaly tolakandro, nampitamberina ireo tsiahin’ny taloha, na teo aminy, na tamin’ireo mpankafy. Marihina fa maromaro ny mpanakanto nanotrona sy nanafana ity seho voaloha, niaraka tamin’i Rolland Raelison, ity, toa an’i Hanitra sy Ny Angolan’Imerina, mpihira matetika ny sanganasan’i Rolland Raelison. Teo koa ireo mpitendry marobe. Marihina fa nitendry “saxophone” ihany koa izy, tamin’ireo hira sasany, nohirainy omaly.

Landy R.

 

Midi Madagasikara9 partages

WWF/TRAFFIC : Plus de 21 000 tortues terrestres exportées illégalement en Asie

Le commerce illégal des espèces sauvages a connu une recrudescence sans précédent depuis l’année 2000. En effet, il occupe actuellement la quatrième place dans le classement des types de trafic dans le monde, après les stupéfiants, les contrefaçons et la traite d’êtres humains. Les espèces endémiques de Madagascar ne sont pas épargnées et plusieurs espèces font l’objet d’exploitation frauduleuse. Selon une étude menée par TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce des espèces sauvages, qui est un programme conjoint du WWF (Fonds Mondial pour la Nature) et de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), plus de 21 000 tortues terrestres ont été exportées illégalement en Asie entre 2009 et 2016. En outre, plusieurs milliers d’autres tortues sont consommées illicitement par les Malgaches. Et en avril 2018, les autorités compétentes ont procédé à la saisie de près de 10 000 tortues radiées, la plus grande saisie de tous les temps, indiquant l’envergure nouvelle que prend le trafic de cette espèce.

Engagement des magistrats. La faible application des lois en vigueur reste l’un des facteurs alimentant cette pratique illégale.  En effet, malgré une politique pénale élaborée en 2012 contre le trafic de tortues, seuls 20 % des accusés ont été jusqu’à maintenant condamnés. Les 80 % restants sont libérés pour manque de charges, ou par méconnaissance des dispositions pénales à appliquer contre les trafiquants, a-t-on appris. Il arrive que certains hésitent à condamner une personne pour avoir attrapé un petit animal vivant sans l’avoir tué. Face à cet état de fait, des magistrats s’engagent dans la lutte contre le trafic de tortues à Madagascar. En fait, WWF/TRAFFIC et le ministère de la Justice ont décidé de joindre leurs efforts avec l’appui de l’United States Fish and Wildlife Service (USFWS).  Ensemble, ils œuvrent pour renforcer le système judiciaire malgache à travers le renforcement de capacités des magistrats sur l’importance de la biodiversité de Madagascar. L’École nationale de la Magistrature et des Greffes formera ainsi 50 magistrats, officiers de police, gendarmes, policiers aux frontières, douaniers et agents de l’environnement. Ce qui permettra de s’assurer que toutes les procédures pénales contre les trafiquants arrêtés soient désormais conduites à leur terme avec une sanction exemplaire.

Recueillis par Navalona R.

News Mada8 partages

Fampielezan-kevitry ny kandidà Rajoelina: « Efa anatin’ny IEM ny fanamboaran-dalana… » 

Nitohy tany Midongy Atsimo, Ivohibe, Ifanadiana, Ikongo ary Fianarantsoa ny fampielezan-kevitry ny kandidàRajoelina, ny asabotsy teo. Nihazo ny tany Moramanga sy Anosibe Anala ary Brickaville ny tenany ny alahady. Anisan’ny olana goavana iraisan’ireo faritra ireo ny fotodrafitrasa. Mazava ny hafatra. “Efa ao anatin’ny vina IEM avokoa izany, indrindra fa ny fanamboaran-dalana manerana ny Nosy”, hoy izy. Nambarany fa handefasana irony fitaovana lehibe fanamboaran-dalana irony isaky ny faritra. Anisan’izany, ny “engins” sy ny “bulls” ary ny “tracks”.

Ankoatra izay, nambarany fa hananganana EPP manaraka ny fenitra iraisam-pirenena avokoa ireo toerana notsidihiny. Hahazo fitaovana samihafa izany, toy ny lafiny informatika mba hahay hifehy sy hikirakira izany sahady dieny mbola any amin’ny ambaratonga voalohany ireo zaza malagasy. Eo koa ny fanorenana fotodrafitrsa ho an’ny fanadiovana sy fahadiovana, toy ny toeram-pivoahana ho an’ny daholobe, manaraka ny fenitra koa.

Anisan’ny niavaka ny tao Fianarantsoa, ny amin’ny hanamboarana kianja lehibe, “Coliseum” tahaka ny etsy Antsonjombe ny any an-toerana.

Tsy mihemotra izany ny fifidianana

Ho an’ny faritra anjakan’ny tsy fandriampahalemana kosa, nampanantena ny tenany fa ho avy ny fitaovana, toy ny angindimby sy ny fananganana hery vonjitaitra manokana. Eo koa ny hahatongavan’ny fitaovana fanaraha-maso ny lalan’ny omby amin’ny alalan’ny “drone” sy ny puce”. Sarona avy hatrany anatin’ny fotoana fohy ny dian’ireo dahalo mpangalatra sy ny omby entiny.

Ankoatra izany, nohitrikitrihiny tamin’ireo faritra ireo sady valin-kafatra ho an’ireo andiana kandidà miketrika ny tsy hanaovana fifidianana fa tsy azo ihodivirana ny daty 7 novambra. “Efa io ny tetiandro ka tsy mihemotra izany intsony. Na iza vonona, na iza tsy vonona, tsy maintsy mandroso isika. Efa roso toy tsa mipody koa”, hoy izy.

Randria 

News Mada8 partages

Raharaham-pirenena: miketrika fanonganam-panjakana ny HFI sy ireo kandidà sasany

Lany lainga ireo kandidà sy mpanao politika sasany ka manao ny paika maloto rehetra mifanohitra amin’ny demokrasia raha miainga amin’ilay fifanatrehana teo amin’ny Ceni sy ireo mpilatsaka hofidina vitsivitsy, ny herinandro teo, teny Nanisana. Azo adika ho fanonganam-panjakana tsotra izao ny hevitra sy ny fihetsik’izy ireo.

Fa iza moa ireo kandidà ireo no sahy mandingana ny andrimpanjakana hafa ka hilaza fa horavana ny governemanta ary hatsangana ny rafi-pitsarana manokana hisahana ny fifidianana (CES) ? “Tena efa fanonganam-panjakana tsotra izao fotsiny izany”, hoy ny kandidà Ratsiraka Roland. Miketrika ny haka fahefana amin’ny paikady maloto ka ho lasa filoha, na minisitra ny maro amin’izy ireo ka hijanona eo amin’ny alalan’ny Tetezamita handripaka ny harem-pirenena. Hitam-poko sy hitam-pirenena tsotra izao anefa izany fanakorontanana ny fiainam-bahoaka izany. Afaka 16 andro anefa ny fifidianana, fomba demokratika handraisana fahefana.

Mivaona amin’ny andraikiny ny Ceni

Efa fandikan-dalàna tsotra izao izany fakana fahefana, tsy nifampierana amin’ny vahoaka ketrehin’ny sasany izany. Midika ho firosoana amin’ny Tetezamita izany fihaonambem-pirenena kasain’izy ireo hatao izany, niainga tamin’ ilay famoriana ny kandidà ary hanery ny fitondrana : ny HCC, ny Ceni, ny governemanta  hanemotra fifidianana sy hanaiky ny paika maloton’izy ireo.

Tsy andraikitry ny Ceni ny mikarakara fihaonambem-pirenena. Asa sahaniny ny fikarakarana fifidianana.  Tsy mazava rahateo ny fihetsika sy ny lalao tian’ny filohan’ny Ceni tao anatin’io adihevitra io. Mivaona amin’ny andraikitra tokony hotantanany. Toa manome vahana ireto kandidà ireto sy hanamora ny dingana hirosoan’izy ireo ny tenany ho amin’ny fifanarahana politika. Tsy afaka hanova, na handrodanana governemanta anefa izany, na koa hanokafana indray ny lisi-pifidianana.

Fiketrehana Tetezamita miaraka amin’ny HFI

Etsy andaniny, tsy an-kiato ny fivorian’ny Hetsika ho amin’ny fanorenana ifotony (HFI) ny faran’ny herinandro teo. Nitarika izany ry Rasolofo René, Manantsoa Victor, Joseph Yoland. Nanatrika kosa ry Ninie Donia, Tabera Randriamanantsoa…  Hanomana izany ambara fa fihaonambem-pirenena izany izy ireo. Hitohy eny amin’ny CCI Ivato ny fihaonana ny alarobia izao ary iarahana amin’ny Ceni hatrany. Haharitra roa andro ny dinika ka hiketrehana fitondrana Tetezamita.  Na eo aza anefa izany, tsy afaka ny hanao tsinontsinona ny zon’ny vahoaka hifidy ny ho filohany ireo kandidà vitsivitsy ireo sy ny HFI. Efa mazava, araka ny lalàna fa ny 7 novambra izao ny fifidianana. Ka iza izany ny ao ambadik’izao fiketrehana fanonganam-panjakana izao ? Iza koa ny mahazo tombontsoa amin’ny tsy hanaovana izany fifidianana izany ?

Miboridana imasom-bahoaka ireo kandidà…

Tena miboridana eo imasom-bahoaka ireo be resaka sy mitonona ho “tia tanindrazana” ary namoky lainga hatramin’izay. Mamba noana amin’ny fahefana sy zatra kitapo latsaka amin’ny Tetezamita. Tsotra anefa ny hevitry ny vahoaka : Hifidy filoham-pirenena izy amin’ny 7 novambra. Efa hita tsotra izao ilay hevitra, hanomana ny sain’ny olona tsy hanaiky ny voka-pifidianana miaraka amin’ilay sarimihetsika fanakorontanana sy Tetezamita hotantanin’ireo kandidà ireo sy ny HFI…Leo sy tofoka amin’ny paika maloto, tahaka izany, ny olom-pirenena ary tsy zazakely, na hobadoina amin’ny hevitra an-taingina hamotehana firenena.

Synèse R.

News Mada7 partages

Madagascar-Japan Business: ouverture ce jour à Tokyo

La troisième édition de Madagascar Japan business meeting débute ce jour au Japon. Il s’agit d’une rencontre qui s’inscrit dans le renforcement des relations économiques et commerciales entre les deux pays.

Au programme, le Fashion world Tokyo 2018 se tiendra du 22 au 24 octobre, suivi de l’exposition Madagascar Exhibition, organisée le 26 octobre et enfin un séminaire sur la culture et  les investissements dans le pays, prévu le 27 octobre.

Avant son départ au pays du Soleil levant, l’équipe de l’ambassade du Japon à Madagascar a visité l’atelier d’une PME spécialisée dans des produits artisanaux, qui participera à cette rencontre. En effet, l’artisanat malgache est très apprécié des consommateurs nippons.

Le Madagascar Japan business meeting est une rencontre économique organisée par l’association économique Madagascar-Japon (AEMAJA) et ses partenaires, dont le principal objectif est de faciliter l’environnement des affaires entre les deux pays.

R.R.

 

News Mada7 partages

Fanavaozana ny sambo “Telonify”: ho fiarovana ny sisin-dranomasina andrefana

 

 Havaozina, na atao « carénage » i “Telonify”, sambo mpanara-maso ny sisin-dranomasina andrefan’i Madagasikara, fananan’ny orinasam-panjakana CSP (Centre de Surveillance de Pêche). Tsy nisy fanamboarana io sambo io nandritra ny fito taona, kikisan’ny rivotra, ny orana ary ny ranomasina. Manodidina ny 70% ny nahitana fahasimbana aminy : arafesina ny vy, simba ny ivelany sy ny ao anatiny, simba ihany koa ny tariby mitondra herinaratra. Izany indrindra no tsy nahazoany intsony ny fahazoana miandriaka (permis de navigation) avy amin’ny APMF*, ny taona 2017, raha tamin’ny 2011 no namboarina farany.

Ilaina ny fanaraha-maso ny sisin-dranomasina ho fiarovana ny harena mba ho fitrandrahana ara-dalàna, sy ara-drariny ary mitsinjo ny taranaka ho avy. Noho ireo anton’ireo, ataon’ny minisiteran’ny Jono sy ny harena anaty rano laharam-pahamehana ny fanavaozana izany sambo izany, tafiditra anatin’ny tetikasa Swiofish 2, tohanan’ny Banky Iraisam-pirenena.

Amboarina avokoa na ny ivelany, na ny ao anatiny, atao vaovao sy mafy ireo fitaovana rehetra ampiasaina ao anatin’ny sambo”, hoy Rajaonarivony Jimmy, mpitantana ny asa. “Sambo mahery vaika mpanara-maso sisin-dranomasina izy io, noho izy mitsitsy solika ary afaka miditra amin’ireny helodrano ireny, satria kely ny tirant d’eau”, hoy ny lehiben’ny tantsambo mitondra azy, Andriatahina Jeanson Pascal.

Hiditra avy hatrany amin’ny fanaraha-maso ilay sambo rehefa vita ny fanavaozana azy. Vahaolana iray mampidi-bola betsaka anaty kitapom-bolam-panjakana ary miaro ireo harena anaty rano izany, raha tena ampiharina ny lalàna ato anatiny sy iraisam-pirenena.

 

Apmf : Agence portuaire maritime et fluviale

R.Mathieu

News Mada5 partages

Hitondra fampandrosoana: tokony harindra ny fiterahana

Tsy maintsy harindra ny fitomboan’ny mponina sy ny fandrosoan’ny toekarena mba hisitraka fiainana milamina ny isam-batan’olona ho an’i Madagasikara manokana, araka ny tatitra momba ny mponina taona 2018, navokan’ny Tahirin’ny Firenena mikambana momba ny mponina (UNFPA), ny herinandro lasa teo teny Anosy. Tokony hanana ny fahafahana misafidy ny isan-jaza sy ny fotoana hiterahany ny vehivavy tsirairay arakaraka ny zava-misy iainany. Rehefa mirindra izany, afaka mamokatra sy mitondra anjara biriky amin’ny fampandrosoana ny toekarena izy ireo. Mbola maro loatra ny isan’ny zaza teraka ho an’ny vehivavy iray eto amintsika ka latsaky ny 25 taona ny antsasamanilan’ny Malagasy. Mila hamafisina ny fanabeazana sy ny fananahana ara-pahasalamana dieny any an-dakilasy ny ankizy. Tokony hitovitovy kokoa ny fari-pahaizan’ny olona an-tanan-dehibe sy eny ambanivohitra mba hifandanja ny fivoarana amin’ny lafiny rehetra, hoy ny minisitry ny Toekarena sy ny teti-pivoarana, i Napetoky Marcel. Rehefa ampy fahalalana ny vahoaka, afaka mamokatra. Tokony hametraka politika ny fanjakana ahafahan’ny vehivavy mahazo fanafody fandrindram-piterahana maoderina sahaza azy.

Miara-miasa amin’ny fanjakana malagasy ny UNFPA amin’ny alalan’ny minisiteran’ny Toekarena, ny minisiteran’ny Fahasalamana amin’ny fanapariahana ny fanafody ahafahan’ny vehivavy sy ny tanora mandrindra ny fiterahana sy misoroka ny vohoka tsy nirina. Ho an’ny dimy taona 2015-2019, mahatratra 33 tapitrisa dolara ny tetibola hanatanterahana ny asa.

Vonjy A.

Midi Madagasikara5 partages

Tolagnaro : Kamiaom- propagandy nitera-doza – Olona iray maty, 7 hafa naratra mafy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray tao an-tampon-tanànan’i Tolagnaro, ny zoma teo. Fiarabe iray nitondra mpanao propagandy no nitera-doza raha niditra ny kianjan’ Ampasamasay; izay toerana nanaovana kandidà ho filoham-pirenena iray ny fampielezan-keviny. Araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia nofaohin’ny sakana amin’ny haavo tsy azo ihoarana ireo olona nitaingina teo ambonin’ity kamiao niditra ny kianja, ka olona iray poritra namoy ny ainy, ary fito hafa naratra mafy.Eric Manitrisa

Midi Madagasikara4 partages

La même rengaine

La campagne présidentielle entame aujourd’hui sa troisième semaine. Les prétendus favoris passent à la vitesse supérieure, avec des moyens financiers et matériels qui sont en contraste avec la pauvreté généralisée vécue par la grande majorité des Malgaches.

La même rengaine

Des candidats sillonnent le pays en hélicoptères. Ils sont riches et… s’envolent. Les électeurs, eux,  sont pauvres et… restent à terre. Pire, en ce début de saison des pluies, c’est le retour dans la boue pour certains. Les candidats leur promettent une vie meilleure et monts et merveilles.  La même rengaine que lors des précédentes élections présidentielles vécues par le pays depuis l’indépendance.  Dans leur forme et leur appellation, les programmes de chaque candidat paraissent  tous originaux. Mais dans le fond,  ils sont les mêmes. En effet, si le prochain président élu opte pour la continuité de nos relations avec les bailleurs de fonds traditionnels, les actions de développement qu’il mènera ne pourront que tourner autour de programmes financés par les grands bailleurs de fonds multilatéraux que sont le FMI, la Banque mondiale, l’Union européenne et la Banque africaine de Développement. Initiés depuis le fameux Programme d’Ajustement Structurel (PAS) qui a permis de  remettre le pays au… pas de la communauté des bailleurs classiques, ces programmes tournent autour  de grands principes bien connus, comme la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la libéralisation économique, ou encore les projets d’infrastructures… Tous ces programmes sont actuellement en cours. Et les bailleurs veillent au grain en ce qui concerne leur application. La preuve, le FMI a procédé, récemment, à une revue des performances de Madagascar dans l’application du programme financé par la Facilité Elargie du Crédit (FEC), avant de décider du déblocage d’une autre tranche de financements. En somme, à moins de sortir, une nouvelle fois, de la route classique tracée par les bailleurs traditionnels et de tenter ainsi le diable des financements parallèles, aucun candidat ne peut prétendre avoir un programme spécifique capable de rendre Madagascar un pays riche en deux temps, trois mouvements. A moins d’être démagogue.

R.Edmond.

News Mada3 partages

Retour de vacances: des coopératives haussent les frais

En cette dernière ligne droite des vacances, des coopératives en profitent pour augmenter les frais.

A l’exemple des coopératives desservant l’axe RN4, reliant Mahajanga – Tana, les frais de transport, normalement de 30.000 ariary, ont vu une augmentation de 5.000 ariary, soit 35. 000 ariary actuellement.

La supériorité de la demande par rapport à l’offre, causée par le retour des vacanciers et récemment, des fidèles catholiques qui ont honoré les Journées mondiales de la jeunesse dans la Ville des Fleurs, est la seule raison de cette spéculation.

Il en est de même sur la RN2, où des coopératives profitent également de la situation pour augmenter les frais à 25.000 ariary, s’ils sont normalement de 20.000 ariary. «Certaines coopératives augmentent parfois les tarifs de l’ordre de 10.000 ariary par place et les prix varient d’un voyageur à un autre», a témoigné un passager.

En cas de réclamation, les chauffeurs et les guichetiers évoquent, comme raison, la dernière hausse des prix du carburant et le fait de ne pas vouloir faire le trajet à moitié vide. Toutefois, il est écrit sur le ticket le prix normal et la hausse observée y est également mentionnée à titre d’excédent de bagages.

En haute saison

Toutes les gares routières sont actuellement en effervescence. Et autant dire que toutes les coopératives y trouvent leur compte.

«Par rapport à l’année dernière, à la même période, on peut dire que nous avons connu une grande affluence de clients, dont la majorité sont des vacanciers», a précisé un responsable de coopérative à Ambodivona.

Les destinations Mahajanga et Toamasina détiennent le record, avec au moins une vingtaine de départs par jour, le double de l’effectif normal. Les coopératives offrant des services de première classe affichent toujours complet, au moins quatre jours à l’avance.

A la gare routière du Fasan’ny Karana, Antsirabe et Toliara sont les destinations les plus appréciées des vacanciers.

Sera R.

 

Midi Madagasikara2 partages

Littérature : Centenaired’Emilson Daniel Andriamalala

L’image iconique du maître du réalisme littéraire malgache, Emilson Daniel Andriamalala.

L’Havatsa-UPEM, une association de poètes et d’écrivains malgaches, consacrera cinq jours à Emilson Daniel Andriamalala pour célébrer son centième anniversaire. L’évènement est lancé ce jour à l’Académie Malgache de Tsimbazaza à partir de 10 h.

Les auteurs et chercheurs malgaches ont peu écrit sur les œuvres ou le parcours de cet auteur incontournable, considéré comme le père du réalisme littéraire malgache. Jusqu’à présent, seul « Emilson Daniel Andriamalala, un écrivain à la charnière de deux mondes » – un livre écrit par William Ratrema, édité en 1986 – s’est exclusivement centré sur  l’auteur de « Ny Fanagasiana ». Pourtant, ce dernier possède une panoplie d’œuvres dont deux, au moins, ont été intégrées dans le programme scolaire.

D. Andriamalala, son nom d’écrivain, c’est 18 livres reconnus, romans et essais. Quatre d’entre eux devraient être élevés au rang de livres cultes. « Fofombadiko », sans doute son œuvre la plus lue ; « Hetraketraka » ; « Ilay vohitry ny nofy » ; et enfin, « Ny Fanagasiana ». A travers ses écrits, cet auteur, né le 22 octobre 1918, a toujours cherché à réintégrer la langue malgache comme une richesse naturelle et acquise à travers ses romans. Le réalisme était sans doute la meilleure façon de mettre en scène les histoires mais surtout cette langue, à laquelle il voue une dévotion sans borne, jusqu’à écrire un pavé : « Ny Fanagasiana ».

Un visionnaire incompris ? Au-delà de la simple langue, le malgache est pour lui un enjeu identitaire et politique. Sa verve était très critique et sans fioritures. « Parce que certains grands… n’ont pas pensé à tirer vers le haut leurs compatriotes, mais ont préféré être complices de ces étrangers pilleurs de nos richesses », avance- t-il dans ce livre imprégné de patriotisme. Il va même jusqu’à adopter des positions extrêmes. « Il faut fermer toutes les portes, sur un laps de temps, pour que les marchandises venant de l’extérieur ne puissent pas entrer, pour qu’on sache ce que nous sommes capables ou pas de produire. Des Malgaches talentueux en savoir-faire vont sûrement faire surface ».

Dans un contexte d’anti-impérialisme encore ardent (période 1972), « Ny Fanagasiana », objet littéraire et d’éveil des consciences, est devenu une démarche politique. Dans l’ensemble, E. D. Andriamalala a sans doute cherché, quelque part, à pousser les Malgaches à une introspection pour une approche dynamique de la construction historique. Sans verser dans le déni, surtout après les séquelles laissées par la France colonisatrice.

Si ces œuvres-là ont été celles qui ont été les plus retenues, l’écrivain en a toutefois édité d’autres, moins mises en lumière. Dans la même veine patriotique et éveilleuse de conscience, il a écrit notamment « Maty ve Ratsimandrava ? ». Il y évoque l’amertume et l’espoir, avec un ton parfois acerbe, qu’il a ressenti lors de la mort de ce colonel de la Gendarmerie, assassiné par balles un 11 février 1975, et dont les résultats de l’enquête n’ont jamais été connus. Sauf un accusé « Jumbo », qui serait le tireur, et qui est devenu l’anti héros  des légendes urbaines tananariviennes, donnant plus l’apparence d’un bonhomme tombé au mauvais moment, au mauvais endroit.

Les inédits. Des romans comme « Menarana », « Taolambalo », « Ny Nosy vaovao »… complètent le travail immense d’E. D. Andriamalala. Ces derniers attendent encore d’être vraiment révélés au grand public. Dès ces premiers romans, l’auteur démontrait déjà le génie de la langue malgache. Un vocabulaire riche et une composition simple donnaient à sa plume l’agilité et l’élégance d’un grand peintre. Dans ses œuvres les plus « abouties », sa technique pour placer l’histoire dans son environnement était incomparable.

Pour cette célébration du centième anniversaire, le programme débutera à 10h à l’Académie Malgache de Tsimbazaza. Au menu, la cérémonie d’ouverture proposera des lectures d’œuvres de l’auteur par les membres de l’Havatsa-UPEM. Des chansons et des déclamations seront ensuite effectuées par les descendants de l’écrivain. Pour  clôturer cette journée, les enseignantes- chercheuses, Beby Vololona Rajaonesy et Nanoina Randriantsimiala, feront une communication autour d’Emilson Daniel Andriamalala et de ses œuvres.

Du 22 au 26 octobre, une exposition se tiendra au Tahala Rarihasina Analakely. Ce sera aussi l’occasion d’acquérir ses livres pour ceux ou celles qui veulent les découvrir. Entre temps, le 25 octobre aura lieu sur le même site une conférence-débat avec les écrivains de cette association de poètes et d’écrivains malgaches, organisatrice de cette célébration. La cérémonie de clôture se fera le 28 octobre à partir de 9h.

Maminirina Rado

News Mada1 partages

Football: les Barea de Madagascar solidaires

La Fédération malgache de football (FMF) s’attire la foudre du monde du football malgache ! La rumeur d’une mise à l’écart de Faneva Ima Andriatsima et Lalaina Nomenjanahary de l’équipe nationale fait monter sur ses grands chevaux joueurs et acteurs du ballon rond.

La FMF osera-t-elle franchir le pas ? Rien n’est impossible pour l’actuelle équipe dirigeante de la fédération lorsqu’il s’agit d’argent. Alors que les joueurs ont bien mérité leur prime, qui rappelons-le n’est que de 800 euros par tête, les indiscrétions laissent entendre que certains caciques de la FMF digèrent mal la franchise des joueurs qui ne sont pas allés par quatre chemins pour réclamer leur due à l’unanimité.

Deux joueurs cadres des Barea de Madagascar sont dans la ligne de mire, à savoir le capitaine Faneva Ima Andriatsima et Lalaina Nomenjanahary. Les deux tauliers de l’équipe nationale risquent leur place en sélection selon leurs dires.

«Du moment où je ne serai pas convoqué  en équipe nationale pour la suite des éliminatoires de la Can 2019, je vous expliquerai la raison», a averti Bôlida. Mais ses coéquipiers n’ont pas attendu une quelconque liste pour afficher leur soutien aux deux victimes.

Pas plus tard qu’hier, Voavy Paulin et Pascal Razanantenaina ont fait une déclaration en ce sens. Les deux joueurs ont publiquement démenti les accusations portées contre leurs partenaires tout en apportant la version officielle sur la question de primes. «Toutes les décisions sont adoptées d’un commun accord entre les joueurs», ont-ils clamé haut et fort pour annihiler les intox.

Le pire est à craindre

Les joueurs et l’entraineur qui ont écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du foot malgache pourraient manquer la Can 2019. A moins d’un changement à la tête de la FMF, une cohabitation de Doda Andriamasasoa et son équipe avec les actuels pensionnaires de l’équipe nationale relève d’une utopie.

Si l’équipe fédérale actuelle confirme son désir de se parer des plumes du paon, en barrant le nom des deux joueurs sur la liste, les collègues de ces derniers n’hésiteront pas également à quitter le navire.

En tout cas, peu importe les explications de la FMF. son indifférence par rapport aux Barea de Madagascar est flagrante pour qu’elle puisse se dédouaner de ses incompétences.

Naisa

 

News Mada1 partages

Vazaha maty voatifitra teny Ilafy: jiolahy efatra voasambotry ny UIR  

Maty tsy tra-drano notifirin’ny jiolahy ity vazaha teratany frantsay teny Ilafy. Fito lahy ireo nanafika ary nirongo basy. Tsy ela taorian’izay, tratran’ny polisy kosa ny efa-dahy tamin’ireo…

Manodidina ny tamin’ny 12 ora alina, ny zoma teo, nisy andian-jiolahy mirongo basy nanafika ny tokantranon’ny tale jeneralin’ny orinasa “zone franche Festival”, teny Ilafy. Notifirin’ireo jiolahy ilay vazaha ka maty tsy tra-drano. Entana maro no lasan’ireo olon-dratsy ary vola mitentina 2 tapitrisa ariary. Nitsoaka ireo jiolahy, saingy vetivety ihany ny antso vonjy ka nanenjika ny polisin’Avaradrano sy ny UIR .

Efa-dahy tamin’ireo fito voalaza fa nanafika no voasambotry ny polisy. Araka ny fanazavan’ny mpitandro filaminana, andian-jiolahy efa ifampitadiavana mihitsy ity nanafika teny Ilafy ity ary anisan’izany i Rasoka, izay efa voatontonona tamin’ny fanafihana fara fahakeliny efatra tao amin’ny kaomisaria foibe an’Avaradrano.

Izany hoe andian-jiolahy mpanafika amin’iny faritra iny ireto jiolahy ireto. Nisy telo lahy tafatsoaka, ka heverina fa mety hahitana ny momba azy ireo iretsy telo lahy voasambotra. Mitaraina hatrany ny olona amin’ny fanafihan-jiolahy miseho lany amin’ny faritra manodidina an-Antananarivo, amin’ireo somary ambanivohitra. “Efa mandry tsy lavo loha amin’ny alina. Zara fa matory ary mitaintain-dava. Na misy mpiambina aza anefa, tsy mahasakana ny jiolahy izany noho izy ireo manana basy”, hoy ny filazan’ny olona.

Miandry vokatra

Miandry vokatra tsara ny vahoaka amin’ny ity tsy fandriampahalemana ity. Manao ezaka ny tompon’andraikitra  entina miady amin’izany, saingy hita fa tsy ampy izany. Amin’ity teratany frantsay maty ity, mety hisy fiantraikany amin’ny resaka diplaomasia indray izy io, indrindra amin’izao ankatoky ny fifidianana izao. Anisan’ny fotoana mampirongatra ny asan-jiolahy rahateo izao.

Eo ihany koa ny momba ny basy eny am-pelatanan’ny olon-dratsy. Maro ihany ireo basy tratra nopotehina teny Analakely ireo, saingy tsy mampihena ny fanafihan-jiolahy mitam-piadiana izany. Sarotra ihany koa ny famongorana izany, izay mahalasa saina ihany ny fomba ahatongavan’ireny eny amin’ny jiolahy.

Yves S.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: le fils cadet de Mami Bastah retrouvé mort pendu dans des circonstances nébuleuses

Dimanche matin, la femme de Mami Bastah, artiste très connu à Madagascar, mais également à l’étranger, a fait une découverte macabre en voyant son fils pendu sur leur clôture. Le jeune garçon, ingénieur en informatique était encore vivant et a été tout de suite amené à l’hôpital, mais malheureusement, il était trop tard.
La famille tient à réitérer qu’il ne s’agit en aucun cas de suicide. En effet, le jeune garçon vient d’obtenir un travail dans une grande société. Samedi soir, il a encore eu une conversation avec Mami Bastah. C’est ce dernier qui a fermé le portail de la maison, mais bizarrement, le portail en question a été ouvert lors de la découverte et le cadenas a disparu, puis une bouteille d’alcool a été également retrouvée sur le lieu alors que le jeune homme ne buvait pas. La police mène actuellement une enquête pour éclaircir cette affaire.
News Mada0 partages

Entrepreneuriat: quid des financements et des formations

« Le manque de financement, un blocage majeur au développement de l’entrepreneuriat ? Former en entrepreneuriat est-il obligatoire pour réussir son projet d’entreprise ? »

C’est sur ces thèmes que s’est focalisé le débat parlementaire contradictoire, organisé samedi dernier par l’Unité d’incubation entrepreneuriale et emploi (UIEE), dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo.

Cette manifestation a reçu le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et a vu la participation des institutions universitaires, telles l’EFPA Accem, la Faculté des droits et des sciences politiques de l’université d’Antananarivo, l’Essca et l’INTH.

D’après les lauréats sacrés par le jury durant ce débat, à savoir l’équipe de l’Essca Antanimena, chacun peut devenir entrepreneur mais il faut avant tout de la persévérance, de la volonté pour réussir son projet. Mais déjà, il faudrait également acquérir une certaine expérience, par exemple, avoir été salarié au sein d’une entreprise et connaître au moins le domaine d’intervention.

L’entrepreneuriat, un état d’esprit

Ando Rasendramahavalisoa, étudiante en Master 1 marketing et commerce de l’Essca, une des lauréates  soutient que «le financement demeure un blocage majeur puisque les taux d’intérêt des banques sont encore assez importants. A cela s’ajoute la pression fiscale dissuasive».

«La formation n’est pas tout car il faut aussi une certaine compétence et un savoir-faire. D’ailleurs, on peut aussi développer son réseau avec notre environnement de proximité», a-t-elle ajouté.

Il est également sorti de ce débat que les périodes de crise sont parmi les plus opportunes pour entamer un projet d’entrepreneuriat, dans la mesure où le coût d’investissement devient bas à cette période donnée. «Les crises ne doivent pas se présenter comme obstacles malgré certains défis à relever», a confié en outre notre interlocuteur.

Henrico Andriamianja, étudiant en 2e année en droits et sciences politiques de l’université d’Antananarivo, qui souhaite entrer dans le domaine entrepreneurial,  indique pour sa part que «l’entrepreneuriat est avant toute chose un état d’esprit qu’on entretient au quotidien, cela part d’une ambition. Le financement ne doit pas être un blocage pour le développement de l’entrepreneuriat. Il existe déjà de nombreux centres d’incubation qui peuvent offrir leur assistance».

 

Arh.

 

News Mada0 partages

Entreprise: les experts-comptables en nombre insuffisant

140, c’est le nombre des membres de l’Ordre des experts comptables et financiers de Madagascar (OECFM) actuellement. Ce chiffre s’avère largement insuffisant par rapport aux 200 000 entreprises formelles et les 2 millions d’entreprises individuelles recensées au niveau national. Pour marquer ses dix années d’activités à Madagascar, le cabinet d’experts comptables Camoi compte lancer une formation à l’endroit des étudiants, chefs d’entreprises et comptables, pour donner plus d’éclaircissement sur la mission des experts comptables.

Force est de constater qu’une grande partie des entreprises à Madagascar estime que les prestations d’un expert comptable sont hors de prix. La présidente du Camoi, Tantely Raoeliarivahy Rajaobson a toutefois avancé : «La profession d’expert comptable est réglementée. Logiquement, les experts comptables sont ceux qui doivent s’occuper de la comptabilité des entreprises. Et ils doivent agir aussi bien pour une petite, moyenne qu’une grande entreprise».

Notons, par ailleurs, qu’une entreprise ayant un chiffre d’affaires dépassant les 200 millions d’ariary avec plus de 50 employés doit engager un expert-comptable et un commissaire aux comptes, selon les règles en vigueur.

Cette formation sera organisée à l’endroit de 100 comptables et 1000 dirigeants d’entreprises. Une formation en alternance pour les étudiants est également en vue.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Sahirana ny mpandeha: tototra  ny seranan-tsambon’i Marovoay

Tototra ny vavarano eo amin’ny seranan-tsambon’i Marovoay, efa ho 30 taona izao, tsy nisy nanadio. Mijanona any amin‘ny 1 km mialoha ny fidirana ny seranan-tsambo ireo lakamby mpitatitra vokatra avy any Madirovalo, Maroala, Manarantsandry, na Ambato Boeny.

Taona maro tsy nisy fanamboarana ny seranan-tsambon’i Marovoay. Tototra ny vavarano miditra eo aminy, ka voatery sarety indray no afaka mizotra amin’ny lalan’ny sambo, maka ireo vokatra mitondra izany hatreo amin’ny seranana, lasa mampitombo ny fandaniana. Marihina fa seranana ranomamy izy io avy amin’ny reniranon’i Betsiboka.

Mijaly ny mpandeha sy ireo mpanangom-bokatra ao amin’ny kaominina ambanivohitra anatin’ny distrikan’i Marovoay Ora dimy eo ho eo mandeha amin’ny lakamby mampitohy an’i Marovoay sy Madirovalo, mandalo Manaratsandry sy Maroala ; tafakatra valo ora ny fotoana lany raha miainga avy any Madirovalo noho ny fanarahana ny fiakaran’ny rano. Misy fotoana, tafahoatra noho izany raha voatery miandry ny fiakaran’ny rano.

Taloha tonga hatrany Mahajanga ireo lakamby

Tamin’ny andron’ny Fifabe (taona 80 sy 90), tonga hatrany Mahajanga ireo lakamby avy eo Marovoay manaraka an’i Betsiboka. Saingy hatramin’ny nahatototra azy izay, tantara mipetraka sisa izany. Ny vokatr’izay, miakatra ny fandaniana eo amin’ny fitateram-bokatra. Mora kokoa ny masonkarena amin’ny fitaterana sambo noho ny amin’ny fitaterana fiara.

Noho io olana eo amin’ny seranan-tsambon’i Marovoay io ihany, betsaka ny olona mandeha amin’ny fiara miampita mankany Ambato Boeny izay vao mitodika any Marovoay, saingy tafakatra avo telo heny ny saran-dalana.  Raha 5.000 ar ny mandeha amin‘ny lakamby  mampitohy an’i Madirovalo sy Marovoay, tafakatra 18.000 ar izany raha mihodina avy any Ambato Boeny. “Ny tombony amin’izay ny fotoana azo, satria mety ho tonga alohan’ny sambo ny fiara”, hoy ireo mpandeha.

Vary, katsaka, lojy, mangahazo, saonjo, ny maro amin’ireo vokatra. Ny atahorana anefa, mihen-danja isan-taona ireo vokatra ireo noho ny tsy fahampian-drano sy ny fiovaovan’ny toetr’andro. Olana iray lehibe mahatonga izany ny fahasimban’ny fotodrafitrasa momba ny fambolena sy ny fitaterana any amin’ny lemak’i Betsiboka. Efa namolavolana tetikasa izany ny taona 1999 niarahana tamin’ny Fofifa (Foibem-pirenena momba ny fikarohana ampiharina amin’ny fampandrosoana), fa nijanona resaka ambony latabatra fotsiny.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fahaterahana

Nitombo iray indray ny fianakaviamben’ny ekipan’ny gazety Taratra. Teraka, ny zoma alina lasa teo ny zazalahy kely, i Nomenjanahary Ytokiana Fanoutia teny amin’ny Cenhosoa. Nilanja 3kg ny zazakely izay zanaka voalohan’ny mpaka sary eto amin’ny Vondrona Ultima Media. Salama tsara ny reny sy ny zaza.

 

News Mada0 partages

Foot-Election: les nouvelles sont bonnes

Il a fallu l’intervention de la Fifa pour que la Fédération malgache de football (FMF) reprenne le droit chemin ! Sommée de refaire les élections dans trois ligues, la commission électorale sous la jouge de la FMF a cédé.

D’ailleurs, en reprenant à zéro le processus électoral dans les ligues concernées, la commission électorale a connu des scrutins moins mouvementés qu’auparavant, avec des résultats conformes aux attentes des sections votantes, la semaine dernière.

Ainsi, dans la ligue de Vatovavy fito vinany, la victoire de Giscard Andriano n’a pas fait l’objet d’aucune contestation. Il a gagné haut la main le scrutin, avec un score de foot 4-0. Plus impressionnante fut la victoire de Éléonore Raby dans la ligue de Haute Matsiatra. Malgré la présence de 5 candidats, elle a raflé toutes les voix qui sont au nombre de 5.

Seule la ligue de Bongolava est encore dépourvue de président. Selon les informations recueillies, l’élection à la tête de cette ligue est précédée de celle des sections qui aura lieu ce jour.

Le verdict des urnes dans les deux ligues fait l’affaire des uns et compromet la chance des autres dans la course à la présidence de la FMF, en attendant celui de Bongolava.

Naisa

 

News Mada0 partages

Rugby-Gold Top 20: fin de série pour SC Besarety

La bonne entrée du SC Besarety dans le championnat de Madagascar ou Gold Top 20 a pris fin le week-end dernier à Andohatapenaka! Après deux victoires successives, les joueurs de Besarety ont connu leur premier faux-pas face à TFA.

De son côté, USA Ankadifotsy poursuit sa remontée! Mal embarquée dans la compétition à la suite de son entrée ratée, cette formation a ensuite repris des couleurs comme l’attestent ses deux succès consécutifs, dont le dernier en date est acquis face à XV Family hier. Avec deux victoires et une défaite à son actif, USA Ankadifotsy recolle au peloton de tête.

Dans la rencontre des mal-classés, FBM Bemasoandro a surpris l’équipe de la Savonnerie tropicale. La rencontre a tenu en haleine le public. Les deux équipes ont livré un mano à mano intense jusqu’à la fin du temps réglementaire. Mais au final, les gars de Bemasoandro ont eu le dernier mot.

Naisa

 

JSTA-Boeny: 41-13

FBM-STM: 21-19

USA-XV Family: 18-17

TFA-SCB-27-22

VTMA-Asa: 13-10

Cosfa-FTA: 42-10

 

News Mada0 partages

Volley-National Senior: GNVB et Stef Auto, indétrônables

 

Le pouvoir reste entre les mains de la GNVB et Stef Auto! Les deux équipes ont remporté samedi dernier leur énième championnat de Madagascar, à Toamasina.

Rien n’arrête la GNVB et Stef Auto ! Après presque une décennie de règne, les deux formations viennent d’enrichir leur palmarès d’un nouveau titre de Champions de Madagascar, au nez et à la barbe de la concurrence.

Alors que les férus de la discipline, du moins les supporteurs adverses, attendaient l’émergence d’autres formations considérées comme rivales des deux mastodontes à l’instar de la Cnaps Sport chez les hommes et Bi’As chez les dames, le résultat est tout autre.

Dans la catégorie masculine, la finale s’est disputée à sens unique ! Bien que pourvu des meilleurs joueurs civils de Madagascar, Cnaps Sport s’est incliné une fois de plus face à la GNVB. Les protégés de Honoré Razafinjatovo ont fait étalage de leur supériorité technique et tactique pour s’imposer facilement par 3 sets à rien.

Cette victoire met un terme au débat né de la finale gagnée par forfait de la GNVB l’année dernière. L’équipe présidée par le colonel Heriniaina Rakotomalala est allée chercher cette fois-ci le sacre, aux termes d’une finale décevante, faute d’une opposition à la hauteur.

Une finale masculine qui contraste avec celle des dames ! En effet, malgré une nouvelle triomphe de Stef Auto qui par la même occasion a glané un nombre record de titres, qui est de 11 trophées, la rencontre a été apparemment disputée.Tellement, les deux équipes ont joué à jeu égal qu’il a fallu un tie-break pour les départager. Rose de Lima et sa bande ont perdu devant Antharès et consorts après avoir  donné les meilleurs d’elles-mêmes.

Réussite totale

La joie est à son comble du côté de la GNVB ! Celle-ci a obtenu par la même occasion son ticket pour la coupe des clubs de la zone 7, en compagnie de son partenaire JSA B. Une grande première pour ce dernier qui après une saison dans la divisions reine, est monté sur le podium national avant de se frotter aux crèmes de la Zone 7.

Le partenariat entre la GNVB et JSA porte ses fruits au grand dam de leurs détracteurs. En effet, contre vents et marrées, les deux clubs ont atteint leurs objectifs sportifs. Mais malheureusement, le président de la Fédération malgache de volley-ball (FMVB), Jocelyn Andriamandimbisoa a manqué cette belle campagne.

Du jamais vu dans les annales d’un championnat national, le numéro un du volley malgache a brillé par son absence.

Naisa

 

Résultats des finales :

Homme :

GNVB-Cnaps : 3-0 (25/12, 25/22, 25/21)

Dame:

Stef Auto-Bi’As : 3-2 (27/25, 24/26, 21/25, 25/11, 16/14)

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: inauguration du monument élevé à la mémoire du Général Gallieni à Tamatav...

(Suite.)

Pour couronner son œuvre, il nous dota encore de l’assistance médicale indigène dont les représentants donnent gratuitement soins et médicaments aux malheureux qui lui doivent souvent le retour à la vie.

Pour toutes ces belles et grandes choses, bienfaits dont nous jouissons à chaque instant, renouvelons en ce jour mémorable l’expression de notre impérissable reconnaissance à la mémoire de notre regretté Général Gallieni et notre profonde gratitude à la France notre Mère-Patrie.

Je termine en m’inclinant respectueusement vers son image pour m’écrier :

Honneur et gloire à la mémoire de notre immortel bienfaiteur Gallieni !

Vive la France !

Vive Madagascar !

Discours de M. le Gouverneur Général

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

La mort du Général Gallieni a doublement frappé Madagascar !

La Colonie a pris sa part de la douleur nationale : elle s’est associée au deuil qui privait la Patrie, en un moment critique, d’un de ses plus éprouvés défenseurs.

Quels regrets n’y a-t-elle pas ajoutés pour la perte du chef éminent qui l’a créée, qui a dirigé ses premiers pas et à qui elle a conscience de devoir ce qu’elle est !

C’est au milieu de vous que Gallieni a passé la plus longue étape de sa brillante carrière. Les hommes, ni les choses, ne paraissent avoir sensiblement changé.

Des points les plus éloignés de la brousse, au cœur des villes qui se développent, son souvenir, son nom sont partout.

Et pourtant c’est plus que les quinze jours du poète, c’est quinze ans qui, depuis son départ, se seront prochainement écoulés.

L’édifice est bâti il est vrai sur de puissantes assises. L’administrateur a égalé le soldat. On lui voit déployer le même sang-froid, la même méthode, l’incomparable clairvoyance, l’énergique ténacité qui par ailleurs ont déjà fait leur preuve.

En neuf ans de labeur, le résultat est tel que si la part prépondérante qu’il a prise à la vie de la Marne ne lui avait pas assuré une gloire impérissable, l’œuvre ici accomplie eut amplement suffi à immortaliser l’ouvrier.

 (À suivre.)

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Chronique: fahavalo

En 1947, ils étaient des « fahavalo », des ennemis. Ils ont participé à l’insurrection qui a enflammé le pays le long des voies de chemin de fer et sur le littoral oriental.

Marie-Clémence Andriamonta-Paes est allée recueillir les témoignages des derniers fahavalo. lls ne sont pas nombreux. Plus de 70 ans après l’insurrection, la plupart des rebelles sont décédés. C’est que, pour avoir vécu les « événements » et en avoir des souvenirs fiables, les derniers survivants ont au moins 90 ans.

Cette histoire, notre histoire, est entourée d’un halo de tabous qu’on exhume timidement le 29 mars mais qu’on connaît assez peu finalement quand on n’a pas accès à la littérature universitaire.

Fahavalo : ennemi. Mais de qui et de quoi ? Si la réponse semble d’abord évidente, les témoignages nous rappellent que la frontière entre les bons et les méchants l’était moins qu’on aimerait le croire. Comme dans tous les conflits, il y a eu en 1947 des résistants mais aussi des collabos. Les Malgaches ne formaient pas un bloc uni et homogène, pas plus que les Français de Madagascar d’ailleurs.

Le flou de la ligne de fracture entre les bons et les méchants explique en partie le silence, celui de nos aînés et le nôtre aujourd’hui, sur cette période douloureuse de notre histoire récente. Mais pas seulement.

L‘un des témoignages propose un autre élément de réponse. Faisant référence aux insurrections qui ont embrasé l’empire colonial français au lendemain de la seconde guerre mondiale, il souligne que les Algériens et ceux qu’on appelait les Indochinois ont gagné leur indépendance les armes à la main.

Notre insurrection s’est soldée par une reddition et l’humiliation de cérémonies mises en scène dans les villages pour montrer la force de la puissance coloniale.

Il reste quantité de documents à étudier pour mieux comprendre « 1947 », sans doute encore quelques témoignages à recueillir, vite, très vite.

Le documentaire de Marie-Clémence Andriamonta-Paes est une fenêtre. A nous de l’ouvrir pour nous approprier enfin notre histoire.

 Kemba Ranavela

Fahavalo, Madagascar 1947, un film de Marie-Clémence Andriamonta-Paes.

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: maro no mahay miresaka vitsy no mahay miheno

Aza mampiresaka, izay ny fiteny matetika heno karazana fomba filazan’ny olona fa tsy sodokan’ny fandaharana mandrebireby izay mitarika resabe na voafitaky ny kabary fangaronam-bava ny tenany. Atao inona moa anefa ny fanetsiketsehan-dresaka raha toa tsy vonona akory hihaino ny valin-dresaka ireo olona manetsiketsika ny resaka, ny hevitra izay efa nomaniny ihany no manam-bidy. Varotra moa no ataon’ireo mpilatsaka ho fidina, ny tetika atolotr’izy ireo tsirairay no ezahany andresen-dahatra ny mpifidy. Izay no anton’ity fotoana dinganina ankehitriny, ho fandafosana ny entan’ny tena, samy mampiely sy mandoka ny hevitra nomaniny ary mifaninana andresy lahatra ny mponina. Tsy misy maharatsy an’izany. Toy ny eny amin’ny tsena rehetra, samy mamelatra ny entany arak’izay heveriny tsara indrindra ahafahana isarihana ny mpanjifa, samy mandoka ny azy.

Na samy manana ny maha izy azy ny tsirairay, toa mitovitovy daholo ireo tolotra. Iza moa no tsy hilaza ny fikasany hiady amin’ny tsy fisin’ny fandriampahalemana, iza no tsy hiseho ho vonton’alahelo nohon’ny fahitana ny fahorina mianjady amin’ny mponina ka tsy hilaza ny fahavononany hitondra fanafody hanamaivanana an’ity fahasahiranana mandifotra ity… Samy manadino avokoa anefa ny firesahana ny tena vontoatiny mikasika ny fanovana izay takin’ny rehetra. Inona moa no fonosin’izany fiovana izany, ary inona no fomba fanefitra ahafahana anatanteraka an’izany.

Mipetraka arak’izany ny fanontaniana : inona no manjaka ? Tsy tokony hampisalasala ny famalina an’izany, ny TSY RARINY no manjaka ! Manjakazaka avokoa izay afaka manao an’izany, na nohon’ny fananany fahefana na nohon’ny herin’ny fananany, na nohon’ny fahaizany mitsikombakomba sy ny fahalalany làlam-poza…  Mitampin-tsofina sady mitampim-bava avokoa ny ankamaron’ny mpilatsaka, samy mifehy tena tsy hikitikitika ny momban’izay, lasa mamato-tena mialoha ihany nefa any anaty ihany ny fanirina fahefana anisan’ireo iray antony nanitikitika naniraka tamin’ny fanapahan-kevitra ilatsaka amin’ity fifidianana ity.

Tazano kely anie ny fihetsiky ny tsirairay. Ao amin’ny foibe fiadidina ny fampielezan-kevitry ny tsirairay, ilay mpilatsaka efa indraindraina osorona ny anarana « filoha », ny mpanohana azy sy ny mpitolona manodidina efa manomboka maka loko-na tandapa sy fihetsaka tompo-menakely. Anjaran’ny mpifidy no mandinika, manan-danja ny safidin’ny tsirairay : aiza ny sasany amin’izy ireny raha ranomasina, rano-potaka aza efa manonja.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: c’est si bon…

Il ne faut pas bouder son plaisir. Ce n’est pas tous les jours qu’on est sollicitée de toutes parts, comme si on était la plus belle pour aller danser. N’allez pas croire qu’on est dupe de qui que ce soit, mais comprenez, c’est si bon… Quand on est habituée à être reléguée sur la chaise toute moche au fond de la salle de bal, on n’a pas envie de résister au défilé des prétendants hauts en couleurs. Avant même de se lever pour aller se trémousser sur la piste, on a un arc-en-ciel dans les yeux, ça pétille ! C’est le grand soir tous les jours, on sait très bien qu’il ne va pas durer alors on en profite. Vous comprenez ?

News Mada0 partages

Milieu carcéral: 70% des détenus atteints de malnutrition

65 à 70% des détenus sont en situation de malnutrition, notamment intra-muros, de source auprès de la Direction de l’humanisation de la détention et de la préparation à la réinsertion sociale (DHDPRS) et de la Direction générale de l’Administration pénitentiaire (DGAP) du ministère de la Justice.

L’insuffisance de la ration alimentaire par rapport au nombre des détenus est la première cause de la malnutrition en prison. Une ration composée essentiellement de manioc ou de maïs, à raison de 300 g par jour et par détenu, est loin de dépasser les 2.000 Kcal nécessaires.

Le coût de la ration alimentaire d’un prisonnier est estimé à 300 ariary par jour alors que Madagascar compte en ce moment 24.000 détenus. Pour dire que la dépense journalière pour tous les détenus s’élève au moins à 7,2 millions d’ariary, soit plus de 2,5 milliards d’ariary par an.

Si l’on prend en compte le bois de chauffe pour la cuisson, les 20 litres d’eau par jour  ainsi que les 350g de savon par semaine pour l’hygiène, le coût journalier d’un prisonnier est de 1.000 ariary. Ce qui nécessite au moins un budget annuel de 8,6 milliards d’ariary.

Or, avec le peu de budget accordé par l’Etat à l’Administration pénitentiaire, dont les 2/3 sont affectés à la nourriture, il est difficile de penser à une ration suffisante en matière de nutrition dans les prisons malgaches.

Une diète améliorée

Face à cette situation, le ministère de la Justice a proposé le test d’une diète améliorée dans  quelques établissements pénitentiaires, à titre de prisons pilotes. Les résultats obtenus devraient servir de plaidoyer en faveur d’une augmentation substantielle du budget dédié à l’alimentation.

Trois menus ont ainsi été élaborés, prenant en compte à la fois les habitudes alimentaires et les ressources disponibles. L’idée étant d’alterner un menu à base de manioc et un autre à base de riz.

Deux Maisons centrales (MC), à savoir celles de Toliara et de Miarinarivo ont été retenues pour la mise en œuvre de ce projet. Les critères de sélection se sont portés sur la fiabilité et le dynamisme de l’équipe de l’administration pénitentiaire locale. Pour la MC de Miarinarivo, 524 bénéficient de cette nouvelle diète carcérale depuis le début de ce mois.

Cette diète, qui s’inscrit dans le cadre de la politique de redynamisation des camps pénaux, enclenchée par le ministère de la Justice, sera encore perfectionnée en fonction des besoins et des ressources disponibles.

Sera R.

 

News Mada0 partages

FJKM: clôture en apothéose du 50e anniversaire

A travers un grand office, la FJKM a clôturé en apothéose hier, au stade de Mahamasina, la célébration de son 50e anniversaire (1968-2018) et du  bicentenaire de l’introduction de la Sainte Bible à Madagascar par les missionnaires LMS (1818-2018). Les fidèles ont été au rendez-vous.

A cette occasion, le président de la FJKM, le pasteur  Irako Andriamahazosoa Ammi, a prêché le verset biblique II Timothée 1 :8 selon lequel «N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur».

Divers invités religieux, aussi bien nationaux qu’étrangers, ont également pris la parole à cette occasion. Il en est ainsi du pasteur David Rakotonirina, le président de l’Eglise FLM, qui est intervenu au nom de la FFKM et de la FFPM.

L’inauguration de l’école FJKM de Toamasina, réhabilitée et de la stèle  de l’Institut de formation théologique, implanté à Ivato, a également marqué ce jubilé. A ce sujet, la FJKM entend ainsi recruter chaque année une centaine d’élèves pasteurs contre une soixantaine seulement auparavant. Cependant, selon le comité d’organisation, cela ne satisfait encore que 45% des demandes. La FJKM compte actuellement 7.000 églises et 1.300 pasteurs répartis dans 38 synodes à travers le pays.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Ambatofinandrahana: fiara mpitety tsena voatafika, olona roa natao takalon’aina

Miseho lany hatrany ny fanafihana any amin’ny faritra any. Fiara iray mpitety tsena, notafihan’ny dahalo tany Ambatofinandrahana, ny asabotsy teo. Tsy vitan’izany, lasan’ny dahalo nataony takalon’aina ny olona roa, vola antapitrisany voaroba.  Tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany tolakandro, tao Ibodana, nisehoan’ny fanafihana ka fiarabe avy namonjy tsena tao Ambatofonandrahana hody any Ambositra no voatafika, tamin’ny fiakarana an’ i Belanitra, 10 km miala an’Ambatofinandrahana tampon-tanàna.

Fantatra fa notifirin’ireo mpanakan-dalana ny fitaratra nanandrify ny saofera, tsy afa-nihetsika intsony ilay kamiao. Nanaram-po ireo dahalo nitam-basy nandroba ny entana tian’izy ireo. Izay tsy zakan’ireo dahalo, naparitany nanerana ny lalana sy tampon-tanety.

Nandritra ny fitsoahana ihany koa no nakan’izy ireo olona roa tao amin’ity fiara voatafika ity.  Natao takalon’aina ny zazalahikely efatra taona sy tovovavy 16 taona mpanampy mitaiza ilay zaza zanaky ny tompon’ny fiara.

Tonga teny an-toerana ny zandary ary efa manao ny fikarohana ireo dahalo nitondra ireo ankizy roa nitsoaka. Ity resaka fakana takalo’aina ity , efa zary fanaon’ny dahalo rehefa manafika. Avotsotr’izy ireo ihany izy ireny rehefa lasa lavitra. Anisan’ny mampitaraina ny olona any amin’ny faritra izany. Tsy voafehy ny tsy fandriampahalemana…

Yves S.

News Mada0 partages

Toamasina: tratra tany anaty “facebook” ny finday halatra

Mety ho sarona tsara mihitsy ny entana halatra amidy anaty “facebook”, toy ity tranga tany Toamasina ity. Ny alin’ny 11 oktobra teo, vehivavy iray bevohoka sady mitrotro zaza no noendahin’ny jiolahy tamin’ny lalam-pasika antsoina hoe New Jack. Very tamin’izany ny finday iphone mitentim-bidy 3 tapitrisa Ar. Nametraka fitoriana teny amin’ny polisy ilay ramatoa taorian’izay, ary natao ny fikarohana.

Fantatra fa hita tany anaty “facebook” amidy amin’ny vidiny mora, 180.000 Ar ilay finday. Voalaza fa tsy nisy nahavaha ny “code” tamin’ilay finday ka nokasain’ny mpangalatra hamidy mora. Nametraka vela-pandrika ny polisy ka voasambotra ny asabotsy teo, ilay mpanendaka. Ny polisin’ny Fip no nahasambotra azy ity. Tafaverina tamin’ny tompony ny finday. “Misaotra hatrany ireo rehetra manome tanana ny Fip amin’ny fanafonana ny mpanao ratsy, izahay”, hoy ny kaomisera Rafaliarivo Jules, lehiben’ny Fip.

Atolotra ny fitsarana tsy ho ela ity tovolahy mpanendaka ity.

Yves S.

News Mada0 partages

Ankiz’mozika Festival: la première édition était sensationnelle

Objectif atteint ! La première édition de l’événement Ankiz’Mozika festival a séduit hier le public du Skatepark Ankadifotsy. Treize groupes issus des écoles et centres de musique y ont participé.

La première édition d’ Ankiz’Mozika était sensationnelle hier. Chaque prestation des enfants a séduit le public et les membres du jury qu’il était assez difficile de sélectionner les cinq meilleurs groupes. «Je pense que tous ses enfants sont déjà des gagnants. Monter sur scène et affronter un large public ne sont pas choses faciles. Donc je félicite tous les participants», a annoncé Hanna Schüle, directrice du Cercle germano-malagasy / Goethe Zentrum (CGM/GZ), lors de son discours. Ayant étudié le piano pendant dix ans, cette dernière n’a jamais osé jouer devant un public et actuellement, elle ne connait qu’un seul morceau en piano.

Divers genres de musique

Ce festival est réservé uniquement aux enfants de 7 à 13 ans et «ce fut une opportunité de détecter les relèves», a indiqué l’un des organisateurs, vu la participation de divers enfants talentueux qui adoptent des styles variés.

Jejy Musique a présenté cinq petits musiciens déjà multi-instrumentalistes. Après avoir interprété un morceau de classique aux violons, les mêmes petits se lançaient par la suite dans d’autres instruments, tels que la trompette, le clavier, la valiha… De leur côté, les enfants de l’association Soamiely ont également offert une prestation surprenante.  Se spécialisant dans le «vakondrazana», ils sont les relèves exceptionnelles de Mpihira gasy.

Quant à l’école de Rakoto Frah dénommée Solofo Mandimby, elle a offert un show digne d’un groupe déjà professionnel. Mais les deux frères de Zik Maestro ne sont pas en reste ! Ils ont envoûté le public en interprétant un Kalon’ny fahiny. Et enfin la petite Notahiana, élève d’Andry Michaël a joué du jazz et a stupéfié tout le monde avec son animation et son style plein d’improvisation.

Ces cinq groupes ont été les lauréats de cette première édition, quoique chaque participant ait obtenu un lot.

«Malheureusement, nous n’avons eu qu’un laps de temps relativement court pour organiser le tout et lancer un appel à toutes les écoles de musique. Dans les prochaines éditions, nous allons inviter le plus tôt possible les participants», a conclu Ranja Raveloson du CGM/GZ.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Kristel Irony Tour: un programme chargé en France

Un nouveau clip, des lives sur diverses ondes, des concerts… Bref, l’agenda du groupe Kristel qui a sorti son premier album intitulé «Irony» au mois de juin dernier, semble chargé ces derniers jours. D’ailleurs, Kristel est en pleine tournée internationale depuis le mois de mais, dans le but de promouvoir justement son premier album «Irony».

Samedi dernier, le groupe a été l’invité spécial de la radio France Ô. Ainsi, à part l’interview, une performance en directe a été effectuée par le trio composé de Kristel Ratri, le lead vocal et bassiste du groupe, son frère Ben Kheli à la guitare, et son mari Andry Sylvano à la batterie. Et le Point Afrique a aussi réservé une page spéciale dédiée au groupe en le surnommant «le trio vrombissant de Madagascar».

Après avoir cartonné au Théâtre Claude Lévi-Strauss au musée du Quai Branly le 14 octobre, le groupe sera de nouveau sur la scène le 1er novembre lors de la 4e édition de l’événement «Les primeurs de Castres». Et vendredi dernier, le groupe vient de dévoiler un nouveau clip «Tonga indray», disponible déjà sur les réseaux sociaux.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Abdoulaye Traore: plus qu’un concert

L’Alliance française d’Antananarivo (AFT) a mis à l’affiche vendredi dernier Abdoulaye Traoré, un célèbre guitariste burkinabé. L’artiste a particulièrement mis en avant ses featurings avec les musiciens et artistes malgaches.

Dans le cadre du projet debademba, Abdoulayé Traoré continue de visiter plusieurs pays des quatre coins du monde. Son objectif est à la fois d’y donner des concerts et de rencontrer d’autres cultures, d’autres musiciens, d’autres peuples. Ce fut exactement ce qui s’est passé vendredi dernier. Il a partagé la scène avec des jeunes guitaristes, tels que Joro Rakotozafiarson. Et la chanteuse électrique Minah Bolimakoa était l’invitée surprise de la soirée.

Après ce spectacle, le guitariste mettra le cap sur Toliara et assurera la première partie du concert de Rajery qui se déroulera le 26 octobre à l’Alliance française de Toliara. Il animera ensuite de nombreux ateliers de guitare.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Art Urbain: les premières  fresques à….

La cinquième édition du festival d’Art urbain bat son plein actuellement, avec la participation d’une vingtaine d’artistes nationaux et internationaux.

Demain, les organisateurs inviteront le public à venir à Ampasanimalo où plusieurs artistes effectueront des performances en live. Les premiers desseins seront peints sur les murs de l’Otiv et de l’Is’art galerie, avec la participation de plusieurs peintres, graffitistes et artistes plasticiens. Aussi le 24 octobre, Do B, Judith, harivola et Brouk Zia renforceront l’équipe et effectueront quelques performances pour «inaugurer» les fresques terminées.

Entre-temps, Randramita animera un atelier sur la percussion à l’Is’art galerie Ampasinimalo et une exposition aura lieu sur le même lieu. D’ailleurs, «nous misons sur les partages et les échanges à chaque activité», a expliqué l’un des organisateurs.

Dans certains pays étrangers, les fresques envahissent les murs de la ville et permettent même d’attirer les touristes. Et l’objectif du festival d’Art urbain est justement de faire connaître non seulement au grand public la beauté de cet art, mais surtout aux autorités l’importance de l’art au sein d’une société.

D’autres sites de la capitale, tels que le jardin de Mahamasina, l’escalier d’Antaninarenina, l’escalier d’Ambanidia-Andohalo, l’école publique d’Ankadivato attendent déjà leur tour.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Feno 20 taona: hanolotra seho goavana ny Ba re a

Antoko mpihira eo anivon’ny fiangonana FJKM Ambohitsoa Fibebahana Atsimondrano ny Ba re a, na ny Balsama ho an’izay reraka am-po. Feno 20 taona katroka amin’ity taona ity ny nijoroany. Tsy handalo fotsiny izany tsingerin-taona lehibe izany fa homarihina amin’ny fampisehoana hira ara-pilazantsara, ao Antsahamanitra, ny asabotsy 27 oktobra izao, manomboka amin’ny 2 ora tolakandro.

Ity fotoana ity ny ivon’ny fanamarihana ny tsingerin-taona raha toa ka tsy hifarana izany raha  tsy amin’io volana desambra io. Mazava ho azy fa handray anjara betsaka amin’io fampisehoana io ny antoko mpihira Ba re a, araka ny voalazan-dRandriananja Carlos Renaldo, mpitarika. Hisy koa anefa ny vahiny maromaro, hasaina manokana hanotrona ny antoko mpihira sy hitory ny filazantsara an-kira. Anisan’izany, i Farakely sy i Joselito, samy efa mpikambana tao amin’ity antoko mpihira ity, ary ny TGC.

Ankoatra ny seho, hanamarika ity fotoan-dehibe ho an’ny antoko mpihira ao amin’ny FJKM Ambohitsoa Fibebahana Atsimondrano ity koa ny famoahany ny rakikira faharoa, mitondra ny lohateny  hoe “Tiany ianao”. Ity ny tsangam-baton’ny faha-20 taonan’ny Ba re a. Fanampin’izany, hatolotr’izy ireo ho an’ny fiangonana, hamitana ireo ezaka samihafa atrehiny, ny ampahany amin’ny vola azo amin’io fampisehoana io, raha ny fanazavana hatrany.

Landy R.

News Mada0 partages

ADMC Craam: hanokanana fotoana i Roland Raparivo

Iray amin’ireo mpanakanto malagasy vitsivitsy, nisandratra hatrany ivelany any, teo amin’ny tontolon’ny hosodoko i Roland Raparivo. 60 taona tamin’ity taona ity ny nilomanosany tao anatin’izany seha-javakanto izany ary maromaro ny hetsika notanterahina nentina nanamarihana izany tsingerin-taona izany.

Noho izany lalana nodiaviny sy ny voninahi-pirenena narovany, tamin’ny alalan’ny aingam-panahy tsy hainy notohaina izany, heverina fa mendrika azy ny homem-boninahitra manokana. Anisan’ireo resy lahatra amin’izany, ireo tanora ao amin’ny ADMC Craam, na ny foibe fanovozan-kevitra mikasika ny mpanakanto ankehitriny, manana ny foibeny eny Ankatso.

Ny 24 hatramin’ny 26 oktobra izao, izany fanomezan-kasina sy fampahatsiahivana manokana an’i Roland Raparivo izany. Hotsiahivina amin’izany ny niandohany teo amin’ny tontolon’ny hosodoko, ny lalana efa nodiaviny sy ireo fankasitrahana efa azony. Hotsiahivina ihany koa ny mampiavaka azy amin’ny mpanakanto hafa, samy mpanao hosodoko. Hisy  ny fanazavana sy fampahalalàna ary fijoroana vavolombelona nataon’ny fianakaviany, halefa hojerena mandritra io hateloana io.

Landy R.

News Mada0 partages

Basket-N1A: l’ASCB affiche ses limites

Rien ne va du côté de l’ASCB (Boeny) ! L’équipe championne en titre dans la catégorie masculine ramasse la pelle lors de ses deux sorties de la phase 2 du championnat national N1A, au palais des Sports de Mahamasina.

Bila et consorts ont enregistré leur première déconvenue samedi dernier lors de leur entrée en la matière. Ils se sont inclinés devant la GNBC (Vakinankaratra) conduite par Fabrice, sur le score 71-81 et offre par la même occasion aux gendarmes leur deuxième succès d’affilée.

Malheureusement pour la bande à Livio, la descente aux enfers s’est poursuivie le lendemain face à la COSPN (Analamanga). Alors qu’on attendait le réveil des Champions, le sursaut vient des policiers qui se sont imposés sur le fil (69-67). Et qui l’a cru, après trois journées de compétition, l’ASCB se retrouve en position de reléguable, loin des attentes et de ses ambitions.

 

Naisa

Résultats de la 3e journée :

Hommes

Cosmos Diana-Tmbb Analamanga : 9473

Ascut Atsinanana-SBBC Boeny: 109-57

Cosfa Analamanga-2BC Vakinankaratra: 86-82

Sebam Boeny-AS Victoire Boeny: 72-60

COSPN Analamanga-ASCB Boeny: 69 – 67

GNBC Vakinankaratra-MB2ALL Analamanga : 71-58

 

Dames

Ascut Atsinanana-JSB Boeny: 77-52

SBBC Boeny-JEA Vakinankaratra: 74-35

BC Est Atsimo Andrefana-MB2All Analamanga: 89-27

 

News Mada0 partages

Mondiaux de karate  3: Malgaches engagés !

La nouvelle technologie est bel et bien au service de l’information ! La Fédération malgache du karaté (FMK) a beau dissimuler la liste des karatekas en partance pour le championnat du monde qui aura lieu à Madrid en Espagne du 6 au 11 novembre, mais la fédération internationale de la discipline est là pour étaler au grand jour la vérité.

D’après la liste officielle des engagés à ces Mondiaux, trois combattants malgaches seront de la partie en kumité tandis qu’en kata, Madagascar brille par son absence. Les trois mousquetaires ne sont autres que la combattante Felanasandratra Lalaina Ainamampionona (-55 kg dame) et les deux combattants Tantely Lovasoa Radoniaina (-60 kg homme) ainsi que Fenosoa Patrick Rijaharitiana (-75 kg homme).

La présence des trois Malgaches dans la liste des participants et sur le tatami n’est pas encore acquise, étant donné qu’ils sont confrontés à un problème d’argent. Une récolte de fonds en ligne est lancée actuellement par un particulier pour subvenir aux besoins de nos porte-fanions en terre espagnole. 12 jours avant la date butoir de la levée de fonds, 575 des 1000 euros nécessaires sont déjà dans la poche,

Naisa

News Mada0 partages

Motocross: Claudio reprend les commande

Le mano à mano entre Claudio Tida (KTM SX-F250) et Ranty Ernest (Husqvarna FC250) a tourné à l’avantage du premier lors du Grand Prix de l’Est, disputé le week-end dernier à Toamasina. Devant son public, le quintuple champion de Madagascar n’a laissé aucune chance à son grand rival.

« Dans la catégorie scratch, Claudio Tida a mené de bout en bout la première manche au guidon de sa SX 250, pour finir avec une très large avance. Dans la deuxième manche, après un départ moyen, il a démontré toute l’étendue de son talent, en réalisant une remontée mémorable », s’exulte l’équipe KTM Madagascar sur sa page facebook.

Il y a de quoi jubiler ! Grâce à ce succès, Claudio Tida reprend la commande de la course au titre. Il totalise actuellement, 376 points.

Naisa

 

News Mada0 partages

COSPN-Fifaninanam-pirenena: nahazo fankasitrahana ireo mpandresy

Tsy ambaka ny klioba hafa mijoro eo amin’ny sehatry ny fanatanjahantena ny klioba eo anivon’ny polisim-pirenena (COSPN). Vokatra tsara no azo tamin’ity taom-pilaolaovana 2018 ity. Toy ny fanao isan-taona, nisy hetsika lehibe nokarakarain’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka, ny faran’ny herinandro teo, nanomezana fankasitrahana ireo mpanao fanatajahantena eo anivon’ny polisim-pirenena (COSPN), nahazo vokatra tsara. Miisa 11 izy ireo no notoloran’ny Minisitry ny filaminam-bahoaka, 1 hetsy Ariary, ankoatra ny amboara nozaraina.

Nisy tamin’ireo atleta no nitondra avo ny anaran’ny polisim-pirenena ka mendri-piderana tanteraka, raha ny nambaran’ny teo anivon’ny ministera. Anisan’izany, Razanandrafomba Lorin Damien, voahosotra ho mpilalao mendrika, tamin’ny taranja atletisma ary ihany koa nahazo medaly volamena miisa 2, teo amin’ny hazakazaka 400 m sy tohi-dava. Teo koa i Djaovazaha Philippe Sebastien,  nahazo medaly volamena 2, taranja atletisma ihany. Anisan’ireo nisongadina koa  Ramananjatovo Mariolla sy Rakotonirina François Ernest ary Andrianandrianina Santatra, misalotra ny ho tompondaka nasionaly.

Ankoatr’izay, nisy ireo mpanao kick-boxing, tolona, marathon, ady totohondry ary karate, miisa 6 nahazo fandresena.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: resin’ny JSTA tany aminy ny Boeny

Nitohy ny faran’ny herinandro lasa teo, ny andro fahatelo fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby “Gold Top 20”. Anisan’ny fihaonana iray nanamarika izany, ny fifandonan’ny JSTA Ambondrona, tamin’ny ekipan’i Boeny. Lalao notanterahina ny asabotsy lasa teo, tany Mahajanga.

Resin’Ambondrona, tamin’ny isa mazava, 41 no ho 13 tao amin’ny kianja filalaovany tao Mazava huile, ry zareo Boeny. Nitovy ny tanjaka, teo amin’ny mpilalao roa tonta, saingy nanatombo teo amin’ny teknika sy ny taktika, ny JSTA Ambondrona. Lesoka ho an’ny ekipan’i Boeny, ny tsy fahampian-dalao nefa manana ny fahaiza-manao ireo mpilalaony.

 Tetsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka indray, nitranga ny tsy nampoizina satria lavon’ny FBM, tamin’ny isa 21 no ho 19 ny STM. Tetsy an-kilany, tamin’ny isa tery, 18 no ho 17 nanilihan’ny USA Ankadifotsy ny XV Fa ary lavon’ny TFA, tamin’ny isa, 27 no ho 22 ny SCB Besarety. VTMA indray, nanilika ny ASA, tami’ny  isa, 13 no ho 10 ary nomontsanin’ny Cosfa, 42 no ho 10 ny FTA Andavamamba.

 

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Mitady hiova ny tantana

Miditra amin’ny herinandro fahatelo amin’ny propagandy isika amin’izao, izany hoe misasaka tsara ny fotoana ka mbola manana tapa-bolana ireo kandida hanaovana fampielezan-kevitra.

 

Samy manao propagandy ny ankamaroan’ireo kandida, saingy ny lentany no tsy mitovy. Ao ireo manovokovoka mafy, ao ireo manao ihany fa tsy dia mafy loatra satria samy manana paikadiny. Samy manana ny hoenti-manana rahateo io. Fa ny hitodihan’ny sain’ny maro ihany koa etsy an-daniny, dia ity fikotrehana fandravana ny rafi-panjakana sasany ity, ary ireo kandida filoham-pirenena maromaro ihany koa no mikotrika sy miketrika an’io noho ny fahitan’izy ireo fa tsy milamina intsony ity fikarakarana fifidianana ity, ary ahiana hikorontana noho ny tsy fifampatokisana intsony. Mandeha ny hoe ravao ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ary hatsangano ny rafi-pitsarana manokana hitsara ny fifidianana. Mivoaka ny hoe: ravao any io governemanta io fa tsy atokisana satria mitanila. Tratran’izay ary efa niteraka resaka sy fanehoan-kevitra maro ihany koa ny CENI, izay voalaza fa misy olona tamin’ny tetezamita mandrafitra azy ao, ary mety hisy olon’ny kandida iray hafa na vitsivitsy. Tsy mahakosoka ny ahiahy ny fanomezan-tokin’ny CENI fa tsy hitanila fa hitantana am-pahitsiana ny fifidianana. Mipetraka amin’izay ny fanontaniana hoe: handroso sa hihemotra ihany ny fifidianana eo anatrehan’ny adihevitra maro ? Iaraha-manaiky fa tsy hisy ho afa-po 100% izany eto, saingy tsy azo hamaivanina ihany koa anefa ny lesoka. Inona izany no vahaolana ho avy eo ary ho vita anatin’ny tapa-bolana mialoha ny latsa-bato ve ? Sa roso ihany isika fa izay hipoahany any hirehetany ? Mifamahofaho ihany koa mantsy ny resaka sy ny feo fa adin’ny kanosa sy ny malemy tsy mahatoky valera ny an’ny sasany mikasa ny hanemotra fifidianana sy hanangana tetezamita ? Miandry izay hiseho fa Gasy e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Irako Andriamahazosoa AmmiNanome toromarika ny FJKM momba ny fifidianana

Vita soamantsara ary nifarana omaly alahady 21 oktobra 2018 ny Jobily roa sosona dia ny faha-200 taona nahatongavan'ny Misiona LMS teto Madagasikara sy ny faha-50 taona niorenan’ny FJKM.

Lohahevitra nentina tamin’ity taon-jobily ity ny tenin’ny Soratra Masina avy ao amin’ny bokin’i Timoty 2:8a manao hoe : “Koa aza menatra ny ho vavolombelon'ny Tompontsika”. Nitarika ny fotoana teny amin’ny kianjaben’i Mahamasina omaly Rakotonirina Charles, mpitandrina. Nitory ny tenin’Andriamanitra sady nitondra ny hafatra i Irako Andriamahazosoa Ammi, mpitandrina filohan’ny foibe Fjkm. Niantso ny Kristianina mpino Fjkm izy mba ho vavolombelon’ny Tompo tokoa. Tsy maintsy ateraka indray isika, hoy izy, araka ny tenin’ny Soratra Masina. Mila mitondra tena tsara, manao asa tsara ary mampiseho asa mivaingana eo amin’ny fiarahamonina. Maloto i Madagasikara, hoy ny filohan’ny FJKM ka miantso ny olony mba haneho ohatra tsara ka hanadio ny toerana misy azy sy ny manodidina azy. Aoka hifankatia isika ary atomboka ao anatin’ny sahan’ny FJKM izany. Tohizana ary hamafisina ny Tafika Masina manerana ny nosy, ankinina amin’Andriamanitra ny asa rehetra ary tombanana hovitaina amin’ny aprily 2019, hoy ny mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi ny fananganana Fiangonana FJKM any amin’ireo kaominina 407 tsy mbola nisy izay mihitsy.

Fiainam-pirenena sy fifidianana

Momba ny fiainam-pirenena dia nazava sady nahitsy tsara ny hafatra avy amin’ny mpitandrina Irako. Raha hifidy dia mifidiana olona tsy manan-tsiny, matahotra an’Andriamanitra, hoy izy. Olona sahy sy vonona hanompo ny vahoaka, olona tsy miavona, olona tsy mody mitady ny vatonao kanefa avy eo hampanompo anao ho an’ny tombontsoan’ny tenany sy ny antokony. Mifidiana olona mahavita zavatra, afaka hamadika ho asa ny fandaharanasany. Aza variana amin’ny vola hividianana anao amin’ny fampielezan-kevitra fa ny ho avin’ny firenenao jerena. Olona afaka miasa miaraka amin’ny rehetra fa tsy hanilika ny hafa izay tsy iray fiaviana sy tsy iray antoko aminy. Rehefa hifidy mifidiana olona manana tokantrano vanona miaro ny hasin’ny fianakaviana ka tsy hanome vahana ny fanambadian’ny lahy samy lahy na ny vavy samy vavy. Olona afaka manaporofo ny fandresena ny kolikoly fidina. Fa nandritra ny anjara fitenenany kosa  no nanambaran’Atoa Marc Ravalomanana filohan’ny komity nikarakara ny fankalazana ny jobily roa sosona ny fahafaliany noho ny fahavitan’ny andraikitra sy ny fanatanterahana ny asa nankinina taminy sy ireo mpiara-miasa aminy na dia teo ihany aza ny olana isan-karazany. Na nisy ahiahy sy tebiteby dia vita ny tsangambato lehibe roa, hoy izy dia ny trano fianarana ao Toamasina sy trano lehibe fanofanana mpitandrina eny amin’ny kolejy teolojika Ivato. Nisaotra ny filohan’ny FJKM mirahalahy nifandimby izy, ny mpiara-miasa rehetra sy ny mpino FJKM amin’ny ankapobeny. Notolorana mari-pankasitrahana noho ny asa vitany tamin’ny fitantanana ny komity i Marc Ravalomanana ary nankasitrahana avokoa ireo rehetra nifandimby nitantana ny Fjkm. Nitarika ny fitondram-panjakana nanatrika ny fanompoam-pivavahana omaly moa ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao sy ny praiminisitra Ntsay Christian.

 

RTT

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà 26Namoaka fehin-kevitra iombonana

Ny sasakalin`ny zoma hifoha sabotsy teo no niroso tamin`ny fanaovan-tsonia ny fifanarahana izay napetrak’ireo kandidà niatrika ny fivoriambe niaraka tamin`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana ( CENI) tetsy Nanisana.

 Nialoha izay dia nisy ny adihevitra mafy sy mafana ary samy naneho ny fahitany ny tsy fahatomombanan`ny fikarakarana fifidianana teny am-boalohany kanefa toa nivadika ny fitakiana avy eo. Sesilany ny tsy fitovian-kevitra ary tsy nifanaraka ny kandidà sasany satria nisy ireo nametraka amin`ny tsy tokony hanemorana ny datim-pifidianana. Mipetraka ny fanontaniana teo anivon`ireo kandidà teny Nanisana amin`izay mety ho herin`ity fifanarahana ity sy ny mety ho fiantraikany sy mety hampiharana azy izay tsy maintsy hitarika fanemorana fifidianana sy datim-pifidianana raha tanteraka. Hatreto aloha dia samy niara-nanaiky ireo mpivory fa tsy lavorary ary mila fanadiovana ny lisi-pifidianana satria handiso ny voka-pifidianana sady hiteraka korontana eto amin`ny firenena raha tsy asiana fanadiovana ny fanatsarana. Noho izany, mitaky ny fisokafana ny lisi-pifidianana mba hahafahana manitsy sy manafoana izay lesoka rehetra misy, ka anjaran`ny CENI, izay hohatevenin`ny solontenan`ny kandidà no miantoka ny fanatanterahna izany sy ny vokatra araka ny lalàna aterany. Hatsangana ny Fitsarana Manokana Mahefa hitsara ny rahaham-pifidianana toy ny Cour Electorale Speciale (CES) teo aloha. Farany, hajoro haingana ny fivoriambe Mahefa (conference souveraine) mba handidnika sy handray ny fanapahan-kevitra rehetra ilaina amin`ny fanadiovana ny tontolo manodidina ny fifidianana. Taorian’ny fivoriana, nisy ireo kandidà nitaky ny fanatanterahana haingana ny fifanarahana vita sonia ka ny alarobia ho avy izao no hotanterahina eny amin’ny CCI Ivato ny “conference souveraine” izay hanasana ny fiarahamonim-pirenena, ireo andrim-panjakana ary izay rehetra mahita fa tsy mandeha amin`izay laoniny ny fifidianana. Ny CENI dia nanaiky fa nisy ny lesoka tamin`ity fifidianana ity saingy efa tafapetraka ny datim-pifidianana ka tsy maintsy miroso hatrany amin`ny fanatanterahana ny safidim-bahoaka.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hala-batoMisy bileta tokana efa voamarika

Tsy honohono fa tena misy ny bileta tokana efa vita marika eo amina kandida iray, dia ny kandida laharana faha-13 Andry Rajoelina.

 

Tsy ireo bileta tokana natao ho an’ny fanentanana sy fampianarana ity hita ity fa tena bileta tokana mitovy amin’ilay hampiasaina amin’ny andron’ny fifidianana mihitsy. Zava-misy io, ary efa nitranga tamin’ny fotoana nanaovana ny fitsapan-kevi-bahoaka momba ny fanovana ny lalàmpanorenana ny taona 2010, tahaka ny tany Moramanga. Miverina indray ve ilay fomba fanaovana hala-bato mody saronana amin’ny hoe fanaovana fanentanana sy fampahafantarana ny olona ? Zava-misy no ambara ary inoana fa hanadihady sy handray fepetra mifanaraka amin’ny zava-misy ny mpikarakara sy mpikirakira ny fifidianana eto Madagasikara dia ny CENI. Eo ihany koa ny fitondram-panjakana izay efa nilaza fa ho hentitra amin’ny fampiharana ny lalàna sy ny fandavorariana ny fiatrehana fifidianana demokratika eto. Maro ny feo efa re amina faritra misimisy ihany eto Madagasikara momba io bileta tokana efa voamarika io. Tsy tongatonga ho azy na fifanandrifian-javatra izany fa misy tokony hodinihana ihany satria efa tena miendrika hala-bato sahady.

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hery Rakotomanana“Manaraka ny hevitry ny besinimaro ny CENI”

Taorian`ny adihevitra ny zoma lasa teo niarahana tamin`ireo kandidà 26 dia naneho ny heviny Atoa Hery Rakotomanana, filohan`ny CENI, mahakasika ny fehin-kevitra tapaka tamin`io andro io ihany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaEfa manangasanga ny fandresena

Vonon-kampandresy amin’ny heriny rehetra an’i Marc Ravalomanana ny vahoakan’Antananarivo sy ny vahoaka Malagasy maro an’isa, ary manohana azy amin’ny heriny rehetra tsy tambazam-bola na vidiana amin’ny T-shirt.

 Nangorom-potsy ara-bakiteny ny kianjan’Ambohijatovo ny sabotsy 20 oktobra teo. Vahoaka an’aliny maro no nameno ny kianja naneho ny fanohanana an’i Marc Ravalomanana. Fitiavana sy finiavana no hita soritra teny amin’ny rehetra, ka ny resaka T-shirt ohatra, dia maro no nanamboatra ny azy amin’ny endriny itiavany azy, ary hoporofoina amin’ny latsa-bato hamerenana ny kandida lah-25 ho filoha amin’ny 7 novambra ho avy izao.  Faly tena faly aho, vory maro ianareo teto Ambohijatovo androany, hoy izy. Hataoko ho laharam-pahamehana ny fanamboarana ny lalana, hamboarintsika izay simba ary hanamboatra lalana vaovao ihany koa isika, vitantsika izany. Fanamby sy fanomezan-toky ao anatin'ilay "manifesto" ihany koa dia atao mandry fahalemana ny vahoaka, ka na ny iray fotsiny aza no mitaraina dia harovana ny ainy sy ny fananany. Haverintsika amin'ny tompony ny tany lasan'ireo mpanao kolikoly, haverintsika ny hasin’ny fitsarana. Tsy ataoko ambanin-javatra ihany koa ny hampisakafoanana ny vahoaka, hanome fitsaboana araka ny tokony ho izy ny fitondrana tarihiko. Hapetraka amin’ny laoniny ny fitsinjaram-pahefana tena izy mba hisian’ny fifampatokisana eo amin’ny mpitondra sy ny entina. Hiara-kiasa amin’i Marc Ravalomanana amin’io ny vondrona Eoropeanina, ka ny kaominina rehetra dia homena ny fitaovana sy  izay filany. Ezahin’ny sasany handotoana sy hanaratsiana an’i Marc Ravalomanana ny teratany vahiny iray avy any Danemark, izany hoe Danois. Nitsidika toerana maromaro teto Madagasikara, indrindra fa tany amin’iny ilany Atsimo niaraka tamin’i Marc Ravalomanana izy, izay manampahaizana manokana momba ny ankizy sy ny fitsinjovana azy ireny. Malahelo, dia malahelo ity teratany vahiny ity mahita ny fijalian’ny zaza Malagasy any Atsimo, ary vaky vava nilaza fa ny eto Madagasikara no faha-4 maneran-tany amin’ny fampijaliana ankizy. Tena noana sy mijaly indrindra ny zaza Malagasy satria iray amin’ny roa no tratran’izany indrindra any Atsimo hatramin’ny nialan’i Marc Ravalomanana tamin’ny 2009, hoy io vahiny io. Manampahaizana amin’ny ady amin’ny tsy tsy fanjarian-tsakafo izy, ary vonona tanteraka amin’ny fiaraha-miasa aminy. Tsy maintsy hampidirina sekoly ny zanaka Malagasy, ary vonona izahay ny hiara-kandresy lahatra ny mpiara-miombon’antoka, ka hataontsika izay haha toy ity zafikeliko ity azy ireo, hoy ny fanoharana nataon’i Marc Ravalomanana, izay tamin-kafaliana no nandraisan’ny vahoaka ireo fianakaviany. Tsiahivina fa nahatratra 90 tapitrisa dolara ny vola naompan’ny Banky Iraisam-pirenena sy ny Norvezianina tamin’ny tontolon’ny fampianarana teto Madagasikara tamin’ny androny saingy tapaka taorian’ny fanonganam-panjakana. Nitondra vazaha aho hanampy ny zanatsika, manampahaizana hanampy hiasa hiaraka antsika, fa tsy haka ny tanintsika, ka diso ny filazana fa hivarotra tanindrazana ohatra ny fanaon’ny sasany, hoy izy. Sahirana ny Malagasy ary hezahintsika izay hamerina ny fiainana amin’ny laoniny, hoy ny fanomezan-tokin’ity filoha ity.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajoelina tsy mahatoky valeraMirarakopana ny fizaram-bola…

Malaza ratsy tanteraka amin’ny fizaram-bola sy ny fampiasam-bola be tsy toko tsy forohana ataony i Andry Rajoelina amin’izao fotoana.

 Anisan’ny lohahevitra navoakan’ireo kandida nihaona tamin’ny CENI ny zoma lasa teo ny fanontaniana mazava tamin’ireo rafitra rehetra voakasika sy afaka manasazy hoe: inona no andraikitra sy fanapahan-kevitra raisinareo eo anatrehan’ny kandida mampiasa vola be hatrany amin’ny 180 tapitrisa dolara ? Maro ihany koa ny tsy fanarahan-dalàna novakiana bantsilana, saingy tsy hita aloha hatreto izay tena setriny. “Efa tsy misy henatra intsony ny fizaram-bola. Hanao hetsika eo amin'ny Bord Toamasina ny Kandida Andry Rajoelina anio tolakandro, ka nilaza mivantana ireo mpikarakara fa omena 5 000 ariary izay mazoto mitsena azy eny Ambalamanasy sy ho avy eny amin'ny Bord avy eo. Tsy maintsy manao t-shirt kosa anefa”. Io no fampitam-baovao iray navoakan’i Patrick Raharimanana, iray amin’ireo olona nanam-pikasana ho kandida filoha saingy nihemotra. Tao anatin’ny tambajotran-tserasera no nanaovany izany. Teny Ambodirano Ampitatafika teny dia nifanarahana fa 15.000Ar miaraka amin’ny sakafo vary sy laoka no tambin’ny fanaovana propagandy, saingy tapa-mofo dipaina maina kely no nomena ireo nokaramaina, ka zara raha nisy 50 no tonga tamin’ny herinandro teo ary nisy ny nimonomonona. Eny Antehiroka kosa dia 15.000Ar no miakatra ao anaty kamio mitondra mpanao propagandy miampy fizarana t-shirt, ary mbola ampiana  2.000Ar hatao sakafo. Izany no fomba fiady politika maloto hoenti-mampiseho fa mahazaka vahoaka noho ny tsy fahatokisan-tena ka ny vola no hampitenenina. Mazava ho azy ary heverina fa raha sanatria lany eo, dia hanonitra ny volabe amin’ny alalan’ny fandrobana firenena amin’ny fomba mihaja no anton-draharaha, izay efa nampalaza ratsy ny fanjakana tetezamitany.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitondra vaovao eto MadagasikaraIankinan’ny fanarenam-pirenena

Miha goavana hatrany ny kihon-dalana lalovan’i Madagasikara tao anatin’ny tantara rehefa mijery ny fiainana politika nolalovantsika tao anatin’ny 60 taona.

Niaraha-nahalala fa in’efatra nandalo fanonganam-panjakana isika ary taty amin’ny taona 2009 dia zary kolontsaim-pirenena mihitsy ny maka fahefana amin-kery. An-kavitsiana, raha misy, ny lalàna nampiharina tamin’ireo manampahefana hita nazava fa nandika ny lalàmpanorenana raha tsy hilaza fotsiny mikasika ny filoham-pirenena tsy nahatafatsangana ny fitsarana ambony tao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna. Teo ihany koa ny savorovoro nitranga mikasika ny lalàna mifehy ny serasera sy ny raharaha fampiatoana praiminisitra sy filoham-pirenena tamin’ny fotoanandrony (motion de censure et dechéance). Samy miaiky ny rehetra fa tsy tomombana avokoa ireo karazan-dalàna misy eto amin’ny firenena ary samy ilana fanorenana ifotony. Iankinan’izay fanarenam-pirenena izay ny mpitondra vaovao eto Madagasikara ho lany eo ary raha tsy hain’ny Malagasy ny mifidy azy dia izay vao tena hirodana tanteraka ny firenena. Na ny fanabeazana, indrindra ny fanabeazana maha olom-pirenena ireo taranaka aoriana aza dia mety tsy ho azo antoka intsony, rah any fizotran’ny toe-draharaha hatrany no jerena.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Akaiky ny 7 novambraMiha mafy ny tsindry iraisampirenena

Tsy tokony ho ireo kandida mihitsy no ho sakana indray tsy hahatanterahan’ny fifidianana ho filoham-pirenena amin’ny 7 novambra izao, hoy ry zareo avy eo anivon’ny vondrona eoropeanina.

 Ampahany tamin’ny fanehoan-kevitr’ity vondrona iraisampirenena ity tetsy amin’ny foibeny etsy Andraharo io ny sabotsy teo nanoloana ny adihevitra nitranga teny amin’ny Ceni Alarobia izay nifanaovan’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana sy ireo kandida miisa 36 ny zoma nialoha an’io. Vonona ny hanapi-maso manoloana ny toetrandro sy ny tsy fahatomombanana marolafy hita amin’ny fanomanana ny fifidianana, toy ny lisi-pifidianana, ve izany ny mpamatsy vola ? Manomboka mipoitra ankehitriny ary miha mafy ny tsindry iraisampirenena, indrindra fa ny an’ireo mpamatsy vola. Manomboka miha hita miharihary fa tsy mahaleotena loatra amin’izay fikarakarana fifidianana izay isika fa toy ny efa nisy hatramin’izay dia miankin-doha amin’ireo mpamatsy hatrany. Ahiana hanao tohivakana ato ho ato ny fanambaran’ireo mpamatsy vola hafa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Didier RatsirakaTsara toerana ho filohan’ny tetezamita vaovao ?

Re ny faran’ny herinandro teo fa ankoatra ilay fivorian’ireo vondrona kandida filoha sy ny CENI teny Nanisana dia nisy ihany koa ny

fihaonana teo amin’ny praiminisitra Ntsay Christian sy ireo masoivoho vahiny eto Madagasikara tamin’io zoma io ihany tamin’ny 4 ora tolakandro, izany hoe taloha kelin’ilay fivoriana teny Nanisana. Raha ny ritsoka re dia manodidina ny fanemorana ny fifidianana no votoatin-dresaka teny Mahazoarivo. Araka  ny loharanom-baovao iray dia efa tsy azo ihodivirana intsony ny fanemorana ny fifidianana. Tsy tongatonga ho azy tokoa ny fanambarana sy fivoahana fifanarahana politika tampoka. Re ihany koa izao fa hotanterahana eny amin’ny CCI Ivato ny alarobia 24 oktobra ho avy izao ilay Fivoriambe mahefa na “Conférence Souveraine” izay ambara fa handinika sy handray ny fanapahan-kevitra rehetra ilaina amin’ny fanadiovana ny tontolo manodidina ny fifidianana. Izay raha tsorina dia hanao ny asan’ny CENI sy ny governemanta mihitsy izany momba ny fifidianana. Mazava ny resaka eto fa lasa olana ny maha filoham-panjakana an’i Rivo Rakotovao sy ny maha praiminisitra an’i Ntsay Christian satria izy mirahalahy ireo dia nahazo fanakianana mafy avy amin’ny vondron’ny kandida fa hoe mitanila ka noho izany tsy azo atokisana raha mbola eo amin’ny toerany sy ny fahefany ao anatin’ny fotoam-pifidianana. Izay no midika fa efa manangasanga indray ny fitondrana tetezamita ary tsy maintsy hihemotra ny datim-pifidianana. Ara-teknika, tsy ho vita ao anatin’ny tapa-bolana ny fanitsiana lisi-pifidianana. Tsy raikitra noho izany ny datin’ny 7 novambra 2018 hanaovana ny fihodinana voalohany raha raikitra io fanokafana ny lisi-pifidianana io. Mibaribary amin’izao zava-mitranga izao fa misy ny politika avo lenta eto ary maro ny fivoriana miafina sy fifampiresahana tsy ampoizina any ambadibadika any. Iza no mahazo tombontsoa ? Iza no ho matiantoka ? Tsy mbola fantatra mazava fa ny vahoaka aloha dia manomboka fanina. Andrasana izay ho tohin’ny raharaha fa ny mahoraka tato anatin’ny andro vitsivitsy izao aloha momba ity resaka politika ity dia ny hoe : tsara toerana hitantana ny tetezamita ny amiraly Didier Ratsiraka.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana maharitra sy mipaka amin’ny rehetraMaro ny fanovana tokony hatao hahatrarana azy

Mbola lavitra tanteraka ny fampandrosoana an’i Madagasikara satria miaina anaty fahantrana ny 80%-n’ny Malagasy.

Maro be ny sehatra ilana fiheverana mba hipaka amin’ny rehetra ny fampandrosoana. Anisan’ny tsy maintsy hampiroboroboana haingana ny fanamboarana sy fananganana ny fotodrafitrasa satria izany no antoky ny  fampandrosoana eny ifotony. Hanamora ny tontolon’ny fandraharahana ihany koa ary hampivelatra ny sehatra famokarana. Tsy azo jerem-potsiny koa ny sehatra fanabeazana sy fahasalamana izay hita tsizarizary eto amin’ny firenena. Hitarafana ny fandrosoan’ny firenena ireo sehatra ireo ary tokony hiditra ao anatin’ny laharam-pahamehana. Mila hatsaraina hatrany koa ny fitantanana ary tena atao vaindohan-draharaha fa tsy fombafomba fotsiny ny ady amin’ny kolikoly.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraHoavin’ny kaontinanta Afrikanina

Eo am-pelatanan’ny vahoaka Malagasy ny hoavin’ny kaontinanta afrikanina ary miankina amin’ny safidiny aorian’ny fifidianana filoham-pirenena izany.

 

Anisan’ny nametraka tantara tamin’ny fandrosoana ny firenena Rwanda notarihin’ny filohany Paul Kagame na dia misy milaza aza fa didy jadona no nisy tany. Tsy ambakan’izany anefa ny firenena Malagasy ary manana tombony marobe amin’ny harena misy eto saingy mipetraka ny fanontaniana hoe iza no hitarika an’i Madagasikara ho amin’ny fampandrosoana ara-toekarena ? Nisy ny tetikasa efa saika nahalasa lavitra be ny firenena Malagasy saingy nosotasotain’ny mpanongam-panjakana. Nampiaiky ny firenena maneran-tany mantsy ny tetikasa Madagasikara Am-Perinasa (MAP) nentin’ny Filoha Ravalomanana tamin’ny fotoan’androny. Hanana tombony ny Malagasy satria misy ny MAP II izay tsy miresaka afa tsy fampandrosoana an’i Madagasikara. Raha tafapetraka eo amin’ny fitondrana eo ny filoha Ravalomanana dia hiasa haingana tahaka ny fanaony ka hisongona firenena maro indray ny Malagasy. Tsy atoro voanjo adina io filoha io ary manana fanomezam-pahasoavana manokana mihitsy amin’ny lafiny fandraharahana. Mahatsapa izany ny sehatra iraisam-pirenena fa tokony ho lasa lavitra be ny firenena Malagasy satria tena matotra ny fanatanterahana ny tetikasa MAP tamin’ny fotoan’androny. Mitodika aty amintsika ny mason’izao tontolo izao ary olona tokana ihany no andrandraina hahavita hanainga amin’ny fotoana fohy ny toekarena Malagasy dia ny filoha Marc Ravalomanana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankadikely ilafyMpandraharaha iray maty notifirin’ny jiolahy tao an-tokantranony

Raim-pianakaviana mpandraharaha iray no maty notifirin’ny jiolahy teo amin’ny masony tao an-tokantranony ny zoma misasakalina lasa teo, teny Ankadikely Ilafy, distrikan’Avaradrano.

Jiolahy nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika no nanao an-keriny niditra teo am-bavahadiny ary tafatsofoka hatrany amin’ny efitrano fandriany, raha araka ny fantatra. Maty teo no ho eo ity raim-pianakaviana ity izay marihina fa tompona orinasa afaka haba iray eny an-toerana. Tamin’io zoma misasak’alina io ihany dia efa roso tamin’ny fanadihadiana sy ny fikarohana ireo nahavanon-doza ny mpitandro ny filaminana. Tafakatra enina sahady ireo notazonina vonjimaika ary hanaovana fanadihadiana hatramin’ny sabotsy hariva. Tsiahivina moa fa tafiditra anaty faritra mena ny kaominina Ankadikely Ilafy ankehitriny. Vao tsy ela ihany koa mantsy izay no nisiana vaky fasana roa  mahatsiravina teny an-toerana, nahaverezana taolambalo marobe niaraka tamina vato sarobidy maro isan-karazany. Hetahetan’ireo mponina eny Ankadikely Ilafy, araka izany, ny tokony hijeren’ny Fitondram-panjakana  akaiky ny zava-misy iainan’izy ireo eny an-toerana hahafahany miatrika amim-pitoniana ny fiainany amin’ny andavanandro. Tsy mbola nahitana mangirana moa ity raharaha vaky fasana ity hatreto.

 

 Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana eto MadagasikaraMila mafy ny mpisehatra

Miambakavaka ny mpandraharaha Malagasy noho ny tsy fahamarinan-toeran’ny tontolon’ny fandraharahana eto Madagasikara. Miahotra ary matahotra tanteraka noho ny tsy fitoniana ara-politika misy eto amin’ny firenena.

 

 Saika miandriandry daholo ny mpandraharaha ka tsy sahy mampiasa vola amin’izao fotoana noho ny fifidianana. Raha ny tokony ho izy anefa dia tsy misakana ny fandraharahana atao mihitsy ny fifidianana tanterahana. Aty amin’ny firenena afrikanina aloha dia saika mifamatotra hatrany ny fandraharahana sy ny tontolo politika. Miandry izay filoham-pirenena ho lany indray izany aloha, hoy ny mpampiasa vola sasany vao alefa ny fandraharahana. Izany ihany no sakana tsy hampivelatra mihitsy io sehatra manainga haingana ny toekarena io. Amin’ny zavatra rehetra mitranga dia mila mivonona hatrany ny mpandraharaha satria iaraha-mahita sy mahalala ny zava-misy eto Madagasikara fa mbola misy ny lafiny mety tsy hahalavorary ny fandraharahana atao. Misy ny olana sy ny sakana eny antsefatsefany eny ary mila tena mafy ny misehatra amin’ny fampiasana vola. Anisan’ny nahalasa lavitra firenena maro ny tontolon’ny fandraharahana na dia nisy aza ny ady an-trano sy korontana tany amin’ny sasany. Mbola azo lazaina fa milamina i Madagasikara raha oharina amin’ny firenena hafa ka tokony hahay hanararaotra izany ireo mpampiasa vola sy mpandraharaha eto amin’ny firenena ireo. Mbola ezaka ny fanamorana ny tontolon’ny fandraharahana eto kanefa io no sehatra mitera-bola haingana be.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahafatesana mampiahiahyHita faty nihantona ny zanak’i Mami Bastà

Omaly alahady 21 oktobra maraina no nahitana ny zanaky ny mpanakanto Mami Bastà nihantona tamin’ny hetra na fehikibo tao an-tokotaniny ihany tao Antsirabe.

Tovolahy vao 23 taona monja izy ary zanany faralahy. Raha ny fanazavana nomen’i Mami Bastà dia sady mianatra amina sekoly ambony iray ao Antsirabe izy no miasa. Raha ny trangan-javatra niseho ny sabotsy hariva dia tsy nisy nanam-po. Mbola niresaka tsara izy mianaka fa mahafinaritra azy, hono, ilay sady mianatra no miasa satria misy tetikasa hiarahan’ilay oniverisite sy ny orinasa iray ka sady mianatra no miasa ny mpianatra ka isan’ny tafiditra tao ity tovolahy ity. Tokony  ho tamin'ny 11 ora alina, taorian'ny vavaka hariva fanaon'ny fianakaviana, dia samy namonjy ny efitranony ny rehetra. Ny  marainan'ny alahady anefa, raha handeha hamonjy vavaka maraina ny reniny, no nahita azy io mihantona teo an-tokotany tamin’ny tambohon’ny tranon’izy ireo. Rehefa nojerena, mbola nisy aina ihany izy ary nentina haingana namonjy toeram-pitsaboana, saingy tsy tana intsony ny ainy. Fehikibony ihany no nifatotra tamin’ny tendany, ary nisy toaka tamin’ny tavoahangy teo an-tongony teo. Nambaran’ny fianakaviana anefa fa tsy tia misotrosotro izy hatramin'izay ary halany aza io. Ny nahagaga ihany koa dia tsy avo loatra ilay tamboho nifatorany na namatorana azy, ary na ny tongony aza mitehina tsara tamin’ny tany. Sao dia efa novonoina tany ivelany izy no mody nentina sy nafatotra teo an-tokotaniny ? Na izy aza dia mbola akanjo fitondra matory no nanaovany, nahitana azy ary tsy nisy kapa teny amin'ny fa nisy nametraka lavitry ny toerana nahitana azy io kapany io. Namamafy ihany koa ny rainy fa izy no nanidy farany ny vavahady ary tena nihidy, saingy io maraina nisehoan'ny loza io, dia efa tsy teo intsony ny cadenas nanidy io vavahady io.

Caius R

Tia Tanindranaza0 partages

Herinanandro ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zazaHisy fitiliana maimaimpoana ny otrikaretina Vih/Sida

Hotanterahina manomboka anio alatsinainy 22 oktobra manerana ny Nosy, haharitra dimy andro, ilay hetsika herinandro ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza andiany faha-25, karakarain’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.

 

Zaza latsaky ny 59 manodidina ny 4 tapitrisa no ezahina hatao vaksiny raha zaza 3 tapitrisa enina ka hatramin’ny 59 volana kosa no ezahina hahazo vitamina A sy odin-kankana. Nambaran’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Rantomalala Harinirina Yoel  fa ny hananan’ny zaza Malagasy fahasalamana feno no tanjona. Ao koa  ireo vehivavy  efa mitondra vohoka sy maniry ny hitondra vohoka. Manodidina ny 1 tapitrisa ireto farany no ezahina hahazo tombontsoa arahin’ny fitiliana maimaimpoana ny otrikaretina Vih/Sida. Nambaran’ny minisitra fa  na efa nahazo mari-pankasitrahana aza isika fa naharesy  ny aretina lefakozatra dia mbola hisy hatrany ny fanaovana io vaksiny ho an’ny ankizy hahafahana mampitombo ny hery fiarovana ao anatin’izy ireny sy hampandraisana anjara ireo tsy nanao izany.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herinanandro ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zazaHisy fitiliana maimaimpoana ny otrikaretina Vih/Sida

Hotanterahina manomboka anio alatsinainy 22 oktobra manerana ny Nosy, haharitra dimy andro, ilay hetsika herinandro ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza andiany faha-25, karakarain’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.

 

Zaza latsaky ny 59 manodidina ny 4 tapitrisa no ezahina hatao vaksiny raha zaza 3 tapitrisa enina ka hatramin’ny 59 volana kosa no ezahina hahazo vitamina A sy odin-kankana. Nambaran’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Rantomalala Harinirina Yoel  fa ny hananan’ny zaza Malagasy fahasalamana feno no tanjona. Ao koa  ireo vehivavy  efa mitondra vohoka sy maniry ny hitondra vohoka. Manodidina ny 1 tapitrisa ireto farany no ezahina hahazo tombontsoa arahin’ny fitiliana maimaimpoana ny otrikaretina Vih/Sida. Nambaran’ny minisitra fa  na efa nahazo mari-pankasitrahana aza isika fa naharesy  ny aretina lefakozatra dia mbola hisy hatrany ny fanaovana io vaksiny ho an’ny ankizy hahafahana mampitombo ny hery fiarovana ao anatin’izy ireny sy hampandraisana anjara ireo tsy nanao izany.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo iainana sy kolontsainaTsy afa-misaraka, hoy i Michel Le Dragon

Tsy afaka miresaka tontolo iainana isika raha tsy miresaka kolontsaina, hoy ny andrarezin’ny haiady malagasy, Maitre Michel Le Dragon. Tsy ny vahiny no mahalala sy miaina ny kolontsaina eto fa isika.

Vidiam-bola ankehitriny hatramin’ny manary maloto kanefa tsy voatery hanana 50 isak’izay poritra an-dalana daholo ny vahoaka rehetra. Tsy mahagaga, hoy izy, noho izany raha samy manary izay manery azy eny rehetra eny daholo ny olona. Toy izany koa ny lafiny finoana. Misy antony matoa misy olona manao hoe maraina izy miditra am-piangonana, antoandro mankany amin’ny sampy ary ny hariva mankany amin’ny mpisikidy. Toy izay koa, hoy hatrany ny  tenany, no mahazo ny tontolo iainana eo amin’ny lafiny politika eto Madagasikara. Tsy  milamina ny tontolo iainana amin’ny lafiny rehetra satria tsy ao ny kolontsaina izay tokony tsy ho afa-misaraka aminy. Hankalaza ny faha-50 taonany ato ho ato moa ny fikambanana Gakama na Gasy ka mahery izay tarihin’ity andrarezina ity ary  havoitrany amin’ireo fampisehoana hataony io maha zava-dehibe ny kolontsaina io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe mihazo an’IvatoHiakatra 800 Ar ny saran-dalana afaka herinandro

Toy ireo taksibe rehetra miasa eto an-drenivohitra sy ny manodidina dia hampiakatra ny saran-dalany ho 800 Ar ny taksube mampitohy an’Ivato sy Vassacos manomboka amin’ny heriny anio alatsinainy 29 oktobra.

Mahatsiaro ho maty antoka loatra mantsy, hono, izy ireo amin’ny fiakaran’ny vidin-tsolika tsy miato nefa mbola 500 Ar hatrany ny saran-dalana alainy amin’ny mpanjifa iray hatreto. Toraka izany koa ny halaviran’ny lalana alehany isan’andro raha oharina amin’ny taksibe hafa miampy ny fitohanana eny Ambohibao izay tena mandany fotoana tokoa. Ny fanampiana avy amin’ny fitondram-panjakana eo an-danin’izay, hoy hatrany ireo koperativa voakasika dia tsy mandeha araka izay ilana azy intsony. Tsy manaiky izany kosa anefa ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety na ny ATT. Tokony hilaza 15 andro mialoha amin’izy ireo  mantsy ireo taksibe izay mikasa hampiakatra saran-dalana eto amintsika, araka ny lalàna manan-kery mifehy ny asa fitaterana. Vao ny faran’ny herinandro teo anefa no nampahafantatra izany ireo koperativa telo miasa miasa eny Ivato ka tsy eken’izy ireo. Andrasana, araka izany, izay mety ho tohin’ny raharaha. Tsiahivina fa anisan’ny taksibe tena mampijaly mpanjifa ihany koa ireto taksibe mihazo an’Ivato ireto. Ankoatra ny fanarian’izy ireo mpandeha eny  Andranomena dia betsaka ireo tsy mandray ireo mpanjifa mihazo an’i Vassacos mivantana raha miainga avy any Ivato. 300 Ar be izao anefa ny fampiakarana saran-dalana  takian’izy ireo amin’ny mpanjifa  fa tsy 100 Ar akory raha tsy mihoatra ny 100 Ar ny fiakaran’ny vidin-tsolika isaky ny litatra. Azo lazaina ho fanararaotana ny mpanjifa ihany ity fampiakarana saran-dalana kasain’ny taksibe an’Ivato ity.

 

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra vehivavy Tournoi National U 16Norombahin’ny Maitso Volo ny Amboara

Nifarana ny sabotsy 20 oktobra 2018 teo teny Carion ny kitra vehivavy Tournoi U16 tafiditra tao anatin’ny fanamarihana niaraka tamin’ny Unicef ny Andro Iraisam-pirenena ho an’ny Ankizy vavy 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra V7V sy Matsiatra AmbonyLany ho filoha i Giscard Adriano sy Raby Eléonore

Tontosa tamin’ny zoma 19 oktobra 2018 tao amin’ny CAPJ Manakara ny fifidianana ny ho filohan’ny ligim-paritry ny baolina kitra any Vatovavy Fitovinany.

Nisy 3 ireo kandida nifaninana dia Atoa isany Giscard, Arsène ary  Abdoul. Tsy nandray anjara intsony kosa ilay kandida tokana nampisy olana teo aloha. Lany ho filoha vaovaon’ity ligy ity tamin’ny isam-bato 4-0-0 Atoa Giscard Adriano. Tamin’ny sabotsy 20 oktobra kosa no nanatontosana ny fifidianana tany amin’ny ligin’i Matsiatra Ambony. 2 ireo kandida nifaninana rehefa niala an-daharana tamin’ny ora farany ny kandida faha-3. Fantatra fa tsy nirotsaka intsony koa ilay kandida tokana teo aloha ka lany ho filoha vaovaon’ny ligin’i Matsiatra Ambony Rtoa Raby Razafinambinina Myriam  Eléonore nandresy 5-0 ny kandida Thierry nifaninana taminy. Marihana fa rahampitso talata 23 oktobra 2018 no hanatanterahana ny fifidianana ligy any Bongolava.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mody tsy mahita an !

Salama ianao ry Jean ! Misaotra amin’ilay tsikera fa misy hotsakoina e ! Misaotra indrindra koa amin’ilay mody tsy mahita na dia efa fantatrao izao fa olona tsy madio ilay harovanao e !

Mahita tombontsoa manokana any aminy moa ve ianareo ka tsy hiaro azy ? Tsy haiko koa aloha na mbola tombony soa ihany no filaza ny zavatra voaray amin’ny namana toy ireny e ! Teneniko anao ry Jean fa izao koa anie raha ny filazany azy dia mba anisan’ilay nahazo tombontsoa taminy e ! Izy no niteny an’izany an ! Fa izaho ry Jean lazaiko anao fa sahy nijoro a ! Ary iny nataoko iny no fomba fantatro hoe mahomby vetivety na dia misy tsy mifandraika loatra amin’ilay fitsipi-dalao indraindrainao aza. Iny fitsipika iny moa efa hainao tsara mihitsy fa tsy neken’ny rehetra ny fomba nanamboarana azy ka dia raisin’ny rehetra amin’izay tiany handraisana azy eny e ! Tsy maninona ry Jean fa afaka adidy aho izany rehefa tsy tianareo hadio ny fivelomanareo koa ! Iza koa no handany fotoana hivezivezy hampihatra ny fitsipi-dalaonareo izay tsy hay na hitarazoka am-bolana maro eo ? Tsy hahavita izay vitany ihany ve ny mpanao ratsy raha izany ry Jean ?

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany fahadimyFitiavana no hanohanana an’i Dada

Vory lanona tetsy Nanisana ireo vahoakan’ny boriborintany fahadimy ny marainan’ny sabotsy teo nialoha ny nihazoana an’Ambohijatovo hihaona amin’ny kandida ho filoham-pirenena laharana faha-25 ao anaty bileta tokana, Marc Ravalomanana.

Antony dia hanaporofona fa hendry sy tia lamina ary manaraka toromarika ny zanak’i Dada. Ny depiote eny an-toerana, Clarisse Rasendramiadana sy ireo mpiara-miasa aminy moa no nitarika izay fanomezana toromarika izay. Am-pitiavana, tsy sandaina vola, hoy izy, no hanohananay an’i Dada ary mavitrika toy ny androany foana izay mitety varavarana hizara ny fintim-pandaharan’asan’i Dada na ny “Manifesto”, indrindra, ho an’ireo tsy resy lahatra satria izay no maha fampielezankevitra azy. Gaga aho, hoy ny tenany, mahita hoe avy aiza daholo ireny volabe atobaky ny kandida sasany ireny ka ny hafatro, hoy ny depiote, Clarisse Rasendramiadana, dia tadidio fa tsy nitotongana toy izao ny firenena raha tsy noho ny fanonganam-panjakana 2009. Aza amidy ny safidy mba tsy hilentehantsika anaty fahantrana, hoy hatrany ity solombavambahoaka ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHanao fonambarana goavana anio

Hanao fanambarana goavana eny amin’ny trano fonenany eny Faravohitra ny Kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana anio alatsinainy 22 oktobra maraina.

Tsy mbola fantatra izay holazainy, izay heverina avy hatrany fa hifantoka bebe kokoa amin’ny raharaham-pirenena sy ny fifidianana. Iaraha-mahita rahateo amin’izao fotoana izao ny karazana tsy fitovian-kevitra politika eo anatrehan’ny fanatanterahana ny fifidianana, toy ny adihevitra lehibe ny andron’ny zoma lasa teo tamin’ny fihaonan’ireo kandida maromaro sy ny CENI ary ny avy amin’ireo andrim-panjakana voakasika. Isan’ny voaresaka tao ny fikasana hanemotra fifidianana, izay somary notsipahin’ny HCC. Mandeha ny adihevitra politika samihafa eo anatrehan’izany. Andrasana na mahakasika ireny ny zavatra horesahina na zavatra hafa mihitsy, ary andrasana torak’izany ihany koa izay ho toromarika ho an’ny vahoaka Malagasy mpanara-dia raha hisy an’izay, fa dia hitodika etsy Faravohitra izany ny sain’ny rehetra anio. Ny azo antoka kosa dia tsy mba ho i Marc Ravalomanana no ho olan’ity firenena ity, fa vahaolana hatrany. Momba ny fampielezan-kevitra sy ny fandaharam-potoany ho an’ny kandida laharana 25, dia eny Ivato, Tanjambato, Manjakandriana, Alatsinainy Bakaro, Anosibe An'ala, Mahanoro Ilaka Est,  Vatomandry Brickaville, Toamasina no voafaritra fa hanaovany fampielezan-kevitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan`ny Repoblika vaovaoMila mahay sy mampihatra ny demokrasia

Asa goavana no hiandry ny filoham-pirenena vaovao fa kosa pejy vaovao ihany koa no hisokatra miaraka amin`izay ho lany eo.

Ilaina ny fahatsapan-tena an`izay filohan`ny repoblika satria matoa hilatsaka hofidiana dia mazava fa olona faratampony ka tokony hahay, hiomana, hanaja ny safidim-bahoaka. Araka izany, mila mahay sy mampihatra ny demokrasia izay hiakatra eo. Tsy izy irery fa na hatramin`ny mpiara-dia aminy. Noho izany, ezaka goavana no miandry izay ho filoham-pirenena fa raha misy finiavana dia ho mora ny fanatanterahana azy. Fanomezan-danja ny filaminam-bahoaka no antoka iray amin`ny fampandrosoana sy fitoniana aorian`ny fifidianana. Raha tena fikatsahana hahasoa ny firenena tokoa no himasoana dia tsy maintsy halavirina ny adilahy politika, ny fanenjehana ireo tsy mitovy hevitra. Mila misokatra amin`ireo firehana maro samihafa ny tanjona satria filohan`ny Malagasy fa tsy filohan`ny olom-bitsy. Eo ihany koa ny fanohizana ny tetikasan`ny filoha teo aloha ka mila ampirimina ny hambom-po politika fa ny tombontsoan`ny Malagasy no banjinina mba hananan`i Madagasikara toerana sahaza azy eo amin`ny iraisam-pirenena. Filoha tena vanona sy hanaja ny teny nomeny no irariana ho lany eo mba tsy handiso fanantenana indray. Raha ny zava-misy ankehitriny anefa, mahery loatra ny fifankahalana sy fihantsiana ka ahiana hanahirana.

Marigny A.

 

La Vérité0 partages

Centrale hydroélectrique - Un comité de suivi pour les projets prioritaires

Pour une bonne préparation. Dans le cadre de la mise en œuvre des projets de centrales hydroélectriques, le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures ainsi que ses collaborateurs ont entamé vendredi dernier, à Ampandrianomby, une réunion de démarrage afin de mettre en place un comité de suivi pour les projets prioritaires tels que les barrages de Volobe et de Sahofika, mais aussi ceux d’Ambodiroka et d’Antetezambato.  Ce comité rassemblera surtout les institutions du secteur public dont le ministère en charge, mais également les organismes qui lui sont rattachés comme l’Office de régulation de l’électricité (ORE) ainsi que la JIRAMA, la société nationale d’eau et d’électricité.

Durant cette première réunion, les membres respectifs ont ainsi pu définir les différentes tâches attribuées au comité. Définir les points à être pris en compte dans les contrats de concession et les contrats d’achat d’énergie compte par exemple parmi ses principales actions. Effectivement, le secteur public se doit d’imposer les termes qui profiteront surtout à la JIRAMA afin de lui permettre de vendre de l’électricité abordable pour la population. Pour rappel, le secteur public a déjà signé le sommaire des principaux termes de contrat ou « termsheet » concernant le barrage de Volobe et celui de Sahofika. Ce seront donc les prochains termes qui seront suivis de près par ce comité.Ainsi, les actions des parties prenantes seront plus coordonnées, sachant que les différents projets arrivent aujourd’hui à un certain niveau avancé de maturité. Actuellement, le secteur privé, de son côté, s’est déjà lancé dans des études d’impacts environnementaux ou encore dans la recherche des financements nécessaires pour l’installation de ces infrastructures énergétiques. La mise en place de ce comité est une manière pour le secteur public de démontrer son implication. Rova R.

La Vérité0 partages

Farce exutoire !

Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

Leurs griefs portaient essentiellement sur deux points : la liste électorale et les financements de la campagne. Deux thématiques troublantes auxquelles la HCC et la CENI avaient déjà mis les points sur les « i » bien avant l'ouverture de la date de candidature.Le Collectif des 22 candidats et relayé par 3 autres, plus tard, accusèrent de tous les mots et les maux la liste électorale. Certains, même, arrivèrent jusqu'à dénoncer l'absence de leurs noms. De toute façon, comme l'a souligné Zafimahova Serge, une liste électorale parfaite n'existe pas. Décidément, où en sommes-nous ? Et où allons-nous ? Voilà un comportement totalement ridicule de la part des gens qui prétendent diriger le pays. Avant toute démarche de déposer la candidature, pourquoi n'avait-on pas pris le soin ou la peine de vérifier la liste ? C'est une mesure de précaution incontournable pour des prétendants « sérieux ». D'ailleurs, la CENI avait, plus d'une fois, prié tout le monde y compris les futurs candidats à consulter la fameuse liste. Ce fut un appel dans le désert ! A moins qu'on ait pris la décision de se porter candidat au dernier moment, tout juste avant la date de clôture de la réception du dossier. Totalement absurde !Les financements de la campagne, autre sujet de la discorde, sont pointés du doigt par ces candidats « insolites » de par leur gaminerie. Les griefs que la bande à Arlette Ramaroson fustigeait à l'endroit des trésors de guerre de chaque candidat en vue de la campagne reposent principalement sur deux objets : l'opacité de la source et l'absence de plafonnement. Ces deux aspects névralgiques avaient déjà fait l'objet de mise au point voire d'éclairages de la part des autorités responsables, la HCC et la CENI. La loi reste vague à toutes les questions relatives au financement de la campagne électorale. Même scénario pour la pré-campagne ! Peut-être, à notre humble avis, qu'il s'agit ici de deux paramètres difficiles à appréhender pratiquement. Même dans les pays où la démocratie avance de façon conséquente et la transparence progresse, il leur est encore impossible de statuer avec précision les lignes de démarcation entre pré-campagne et campagne ainsi que leur financement. D'ailleurs, le véritable problème ne se situe pas au niveau de la liste électorale ou du financement de la campagne mais plutôt sur la capacité de mobilisation de chaque candidat. Souvent, les candidats incapables de drainer une foule à leur cause cherchent, par tous les moyens, à reporter sine die la date du « rendez-vous », et cela, pour éviter la Bérézina.Au final, on s'amuse à monter de toutes pièces un Accord politique. Lequel Accord, sans force exutoire, n'est qu'une frappe dans l'eau d'une épée ou plutôt ... une farce !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

« La Plume Stileex 2018 » - Pour un voyage à travers les rues de la cité des mille

Pour cette édition, le concours littéraire « La Plume de Stileex 2018 » nous transporte et nous emmène à voyager à travers Antananarivo. Les inscriptions continuent. Ayant débuté le 1er octobre dernier, la réception des textes en français se fera jusqu’au 22 de ce mois. Il est à noter que le concours « La Plume de Stileex » est ouvert à tous : petits et grands, malagasy ou étrangers et gratuitement.

Pour cette année, le thème est « la beauté de Tana », où chacun est invité à parler de la Capitale à sa façon et selon son inspiration. Chaque participant est libre de choisir comment procéder, par exemple en parlant des marchés, des sorties nocturnes ou même des loisirs. Le principal objectif de ce concours est de promouvoir la littérature à Madagascar et de redorer le blason du livre lui-même. Ayant également participé au récent salon du livre à la Biblothèque nationale à Anosy, la revue Stileex s’engage encore une fois à ouvrir de nouveaux horizons aux amoureux de la lecture et de l’écriture. Dès lors, pour le plus grand bonheur des bouquineurs, des prix seront offerts aux lauréats à condition d’envoyer à l’adresse « Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. » votre candidature ou en allant directement sur le site et en suivant les instructions. Chers passionnés, à vos plumes !

La Vérité0 partages

Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule

Les commentaires  -  certains sarcastiques et d'autres acerbes -  fusent de partout pour fustiger l'initiative des candidats « anti-7 novembre » visant à torpiller la toute prochaine élection présidentielle à près de deux semaines de sa tenue, initiative mise au grand jour à l'occasion de la réunion initiée par la CENI vendredi dernier à Alarobia. Si dans le milieu diplomatique, on ironise sur ce combat d'arrière-garde aux allures de fuite en avant orchestré par des candidats visiblement en mal d'audience, auprès de l'opinion publique nationale, c'est une levée de boucliers généralisée face à la velléité affichée par ce collectif de perpétrer un coup d'Etat à travers la mise en place d'une nouvelle transition, avec pour cheval de bataille les imperfections de la liste électorale.

Si l'on s'en tient à ce qui s'est dit vendredi dernier en effet, il suffirait  pour les candidats qui adhèrent au mouvement d'organiser une conférence auto qualifiée de « souveraine »  -  une trouvaille du doyen Didier Ratsiraka -  pour que les résolutions qui en ressortent aient une force exécutoire. C'est-à-dire des résolutions à valeur supra-constitutionnelle et ayant pour effet de suspendre certaines dispositions du texte fondamental et de s'imposer aux Institutions et autorités en place. Et selon les plus virulents des intervenants de samedi dernier, la dissolution du Gouvernement, la mise en place  d'une Cour électorale spéciale pour connaître le contentieux électoral au lieu et à la place de la HCC et le noyautage de la CENI seraient, entre autres, les conditions sine qua non de la tenue de l'élection présidentielle à une date qui, par ailleurs, resterait encore à déterminer. Si ce n'est pas une nouvelle transition, Dieu que ça y ressemble…La question qui se pose est de savoir si ceux qui la défendent sont bien convaincus du bien fondé d'une telle démarche. Car il faut donc convenir que le fait d'être déclaré éligible conférera à de simples citoyens le droit de décider de la date de tenue de l'élection à laquelle ils sont candidats, de changer, de suspendre ou de créer des Institutions appelées à organiser ladite élection. Si tel est le cas, dorénavant, le premier politicien machiavélique n'aura plus qu'à financer les 50 millions d'ariary de caution d'un groupe de quidams pour pouvoir faire la pluie et le beau temps, lors des élections présidentielles à venir. Plus sérieusement, il faut se rappeler que c'est le scrutin auquel les candidats se présentent qui déterminera leur légitimité auprès de la population et nullement leur nombre par rapport au collège de candidats. Autrement dit, à ce stade du processus, rien ne dit que ces « anti-7 novembre » représentent bel et bien la majorité des électeurs malgaches et détiennent une quelconque légitimité.Coup d'Etat de salonVendredi dernier, beaucoup ont remarqué le forcing opéré par certains intervenants afin d'amener les candidats présents à adhérer à leur cause, celle qui consiste à empêcher coûte que coûte la tenue de l'élection présidentielle à la date du 7 novembre prochain. Les imperfections  de la liste électorale n'auront été que le cheval de bataille (ou de Troie) pour mener, mine de rien, vers le report aux calendes grecques dudit scrutin et de fil en aiguille, vers la mise en place d'un régime de transition auquel, bien évidemment, les initiateurs ont déclaré être « disposés » à participer. Un raccourci vers la prise de pouvoir, faute d'y parvenir par les urnes. Un véritable coup d'Etat de salon, en somme. Pour leur part, pour avoir été associés, volontairement ou non, à des personnalités ayant une peur bleue de la confrontation électorale et qui, de ce fait, n'avaient plus rien à perdre mais tout à gagner, les « nouvelles têtes » (entendre par là ceux qui se jettent pour la première fois dans la course à la magistrature suprême du pays), qui voulaient pourtant tirer profit de leur image de « olombaovao », ont vu leur cote de popularité faire une chute libre auprès d'une partie non négligeable de l'électorat. Celle-là même qui n'acceptera jamais que l'élection soit reportée ne serait-ce que d'une journée et qui, de ce fait, voit le diable en personne en tout initiateur de manœuvre en ce sens, qu'il se prénomme Eric, Dama, Fanirisoa ou Ny Rado.La Rédaction

La Vérité0 partages

Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables

De la révolution dans l’air ! Au fur et à mesure que la campagne électorale avance, Andry Rajoelina développe les détails de son programme à travers l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Un programme qui s’articule autour de plusieurs volets dont la promotion des énergies renouvelables qui tient particulièrement le candidat n°13 à cœur. En effet, parmi les problèmes récurrents qui font l’objet de doléances des populations de la Capitale et des régions figurent le délestage et l’accès à l’électricité.

Hier, l’équipe de campagne menée par Andry Rajoelina était à Vavatenina, Mananara Nord avant de débarquer à Sainte-Marie. A Vavatenina, la population s’est justement plainte de la fréquence du délestage et a demandé la solution au leader de l’IEM. Ce dernier qui a déjà inscrit la promotion d’énergie  propre et d’eau potable pour tous les malagasy.Electricité pour tousDans ses prochains projets, Andry Rajoelina a annoncé la mise en place d’une centrale solaire destinée à exploiter l’énergie solaire dans plusieurs localités. La création d’usine de fabrication de panneaux solaires est également en perspective. Autant d’options dont la finalité est de permettre à tous les ménages d’avoir accès à l’électricité par le biais des énergies renouvelables. D’ailleurs, durant ses discours successifs, le leader de l’IEM n’a de cesse de réitérer son intention de doubler la production en électricité de Madagascar, au minimum 800 mégawatts de production.Toujours en matière d’énergies renouvelables, Andry Rajoelina n’est pas seul dans son entreprise car travaille aux côtés de son épouse, Mialy Rajoelina. L’ancien Première Dame occupe actuellement la fonction de présidente du PAESFA (Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance). Comme son nom l’indique, cette alliance panafricaine mise sur l’exploitation de l’éthanol, une autre source d’énergie renouvelable. Des projets réalistes et réalisables qui devront porter leurs fruits d’ici quelques mois.La Rédaction

La Vérité0 partages

Enseignement supérieur - Une formation ouverte à distance en ligne à Ankatso

Une bonne nouvelle pour les bacheliers voulant intégrer cette année l’université d’Antananarivo. Le Conseil d’administration et le Conseil scientifique de l’université d’Antananarivo ont validé la Formation ouverte à distance en ligne (FOADEL) au sein de cet établissement public. A partir de cette année universitaire 2018-2019, le domaine des Arts, Lettres et Sciences Humaines (ALSH) accueille de nouveaux étudiants dans le cadre de cette formation à distance.

« 5 mentions dont la  Communication, médiation, médias et organisation  (COMMO) et l’étude de Malagasy ont rempli les conditions requises pour pouvoir se lancer dans la formation ouverte à distance en ligne. Le logiciel de création des formations en ligne pour ces établissements est actuellement opérationnel. La plateforme qui accueillera des nouveaux étudiants est prête », explique le Professeur Andrianarimanana Jean Claude Omer, vice-président chargé de la formation et de la recherche (VPFR). Selon ses dires, pour maintenir une qualité de formation excellente, le lancement des autres mentions dans cette formation se déroule étape par étape. Désormais, des options sont à choisir avant les concours d’entrée en première année. Après l’admission en première année de licence, les nouveaux étudiants bénéficieront de trois regroupements en une année universitaire. « Une foire aux questions est organisée dans la plateforme afin que les étudiants puissent exprimer les points importants à réviser. Après catégorisation des questions par les enseignants- chercheurs et chercheurs-enseignants , les réponses seront exposées durant ce regroupement », poursuit le Professeur Andrianarimanana Jean Claude Omer. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Lutte contre la drogue - Vers l'inclusion des parents

Souvent mis à l'écart. Les parents figurent parmi les acteurs potentiels dans la lutte contre les stupéfiants. La Commission interministérielle de coordination de la lutte contre la drogue ou CICLD en est consciente. Elle encourage ainsi ses membres, notamment les associations et ONG œuvrant dans cette lutte, à impliquer les parents. Un projet y afférent a été conçu depuis fin 2017. « L'organisation d'une série d'écoles ou clubs des parents fait partie des stratégies de lutte contre la drogue. L'objectif étant d'inclure les parents dans le renforcement de cette lutte de longue haleine afin qu'ils puissent non seulement cerner le sujet, les impacts de la consommation des stupéfiants ou encore les gestes à adopter vis-à-vis de leurs enfants.

Les séances permettront également de créer une bonne ambiance à la maison. Avant, les parents avaient plus de temps à surveiller de près leurs enfants, mais ce n'est plus le cas actuellement », informe le Général de Division Hama Dimby Noelson. Parmi les sujets qui pourraient être débattus durant les séances d'école des parents figurent les signes pour démasquer un adolescent ou jeune qui se drogue. Outre la succession de mensonges et les troubles comportementaux, la chute des notes en classe d'un trimestre à un autre constitue un signe qui devrait alarmer les parents. La concrétisation de ce nouveau projet se fera bientôt avec les responsables des « Fokontany », Communes, ONG et associations comme coorganisateurs. Mobilisation à AntsirananaLes acteurs de lutte contre les stupéfiants, membres de la CICLD à Antsiranana, ont manifesté leur volonté d'organiser incessamment une série d'écoles des parents. Ils ont exprimé leur engagement pour ce faire à l'issue des 2 jours d'atelier de renforcement des capacités sur ce domaine, organisé par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le 1er et 2 octobre derniers. 72 personnes représentant les autorités étatiques, le Parlement, les ministères, les Collectivités territoriales décentralisées depuis les « Fokontany » jusqu'à la Région, sans oublier les responsables d'associations et ONG, ont activement participé à cette session. La CICLD et la SNOLT (Structure nationale d'orientation de la lutte contre le terrorisme) étaient les intervenants, d'autant plus que la criminalité a fait partie des thèmes de la formation. « Les participants ont été informés entre autres sur les types de drogue, les effets néfastes, les modes de consommation ou encore la situation actuelle et les activités de lutte menées. L'objectif étant de mobiliser les autorités compétences, sensibiliser les communautés sur les méfaits des stupéfiants ainsi que de réduire les offres et les demandes en la matière », rapporte le premier responsable de ladite Commission.Pour information, la ville d'Antsiranana se démarque par l'existence de trafic de drogues dures, notamment la cocaïne, l'héroïne et encore la méthamphétamine. De plus, les jeunes commencent à opter pour les drogues injectables sous l'influence de leurs amis. Toutefois, des changements ont été constatés lors des 4 descentes à Diégo, à l'exemple de la reconversion des centaines de « Foroches » grâce aux activités de réinsertion socioprofessionnelles mises en œuvre par des ONG. Quoi qu'il en soit, le renforcement les sensibilisations s'avère indispensable puisque le traitement de la dépendance aux drogues dures reste difficile.Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Football – Féminin U16 : Maitso Volo de Fianarantsoa sacrée

Le tournoi national du football féminin U16 a pris fin samedi à Carion. L’équipe de Maitso Volo de la Haute-Matsiatra a été sacrée championne face au FC Prescoi de Vakinankaratra, sur le score de 2 buts à 0. A la 24e minute du jeu, suite à une précipitation, Claudia du Prescoi a marqué un but contre son camp, au grand bonheur des Fianaroises. C’est sur ce score de 1 but à 0 que les deux équipes ont quitté le terrain à la pause. De retour des vestiaires, Larissa a enfoncé le clou en inscrivant le second but pour son équipe à la 67e minute. La troisième place est revenue à l’équipe de l’AS Sabnam après sa courte victoire de 1 but à 0 contre SOS Village d’Enfants.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

#- Sambava. Roalahy nifamono noho ny resaka fandriana. Nandeha nitady asa tany amin’iny fokontany Amparihy, ao amin’ny kaominina Antsahavaribe no nifamono tao an-tranon’ny olona nandray azy ireo ny zoma alina teo. Maty tsy tra-drano noho ny tsindron’antsy nahazo azy ny iray tamin’izy roalahy ireto. Araka ny fampitam-baovao azo dia resaka fatoriana no nahatonga ny adin’izy roalah ireto. Voalaza mantsy fa kely loatra ilay fandriana natorin’izy ireo ary dia rafitra ny ady. Tonga tany an-toerana moa ireo zandary ary nisambotra ity nahavanon-doza ity.

#- Ambilobe. Doro tanety nitera-doza. Fiarabe iray no nifandona tamina fiara “minibus Mazda” tamin’iny lalam-pirenena fahenina iny teo Betsimiranjana, kaominina Marivorano, eo amin’ny PK586+300, ny faran’ny herinandro teo. Vokany olona iray no maty tsy tra-drano, efatra kosa no naratra mafy, izay samy nentina tao amin’ny hôpitaly Ambilobe avokoa. Voalaza fa vokatry ny setroka nateraka doro tanety tany an-toerana dia tsy nahita ny lalan-kombana intsony ilay fiarabe ary dia io nifandona tamin’ilay “mazda” io. Ny borigadin’ny zandary ao Ambilobe moa no misahana ny fanadihadiana.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Championnat National N1A : GNBC et SSBC en roue libre

Les gendarmes ont pris le dessus sur l’ASCB.

Les favoris marquent leur emprise aux championnats de Madagascar de basket-ball seniors N1A hommes et dames N1A, disputés actuellement au Palais des Sports de Mahamasina.

Trio de tête. Les journées se suivent et se ressemblent pour les gendarmes de la GNBC qui occupent provisoirement la tête du classement chez les hommes. Samedi, lors de la rencontre très attendue l’opposant à l’équipe de l’Association Sportive et Culturelle de Boeny (ASCB) de Mahajanga, la GNBC était au rendez-vous en s’imposant par 81 à 71. Emmenée par un Mory auteur de 28 points, la GNBC a mené par cinq longueurs d’avance au premier quart-temps par 15 à 10. Les Majungais ont essayé de rattraper au score grâce à un Bila (20 points), épaulé par Livio (17 points) et Edzot (17 points), qui n’ont pas raté leurs tirs à mi et longue-distance et qui sont arrivés à réduire l’écart par 28 à 23 à la pause, toujours en faveur des hommes de Olivier Ratsimizao. De retour des vestiaires, les deux équipes n’ont pas lâché prise, mais l’avance gagnée par les Fabrice (15 points), Fiary (10 points) et sa bande leur ont offert la victoire finale par 81 à 71. Les militaires du Cosfa enchaînent également les victoires. Ils ont réalisé un parcours sans faute jusqu’ici en remportant les trois  matchs qu’ils ont disputés. Les Jerry, Guy, Johnny et leur  bande ont battu AS Victoire par 88 à 84,  SEBAM par 68 à 59 et  2BC par 86 à 82. C’était une promenade de santé pour l’équipe de l’ASCUT qui s’est offert deux larges victoires face à 2BC de Vakinankaratra (97-62) et SBBC Boeny (109-57). Ces trois équipes mènent la danse actuellement dans la catégorie masculine.

FANDREFIALA a battu l’ASCUT d’Atsinanana.

Invincibles. Grande favorite de la compétition du côté des dames, la formation du Soma Beach Basket-ball de Boeny terrasse tout sur son passage. Elle a disposé de l’équipe de TAMIFA d’Amoron’i Mania par 86 à 54, samedi, avant de prendre le dessus sur JEA de Vakinankaratra, hier. Jusqu’ici, les protégées de Prisca Razaninirina sont invincibles et mènent la course en tête. C’est sur le score fleuve de 104 à 46 que la troupe à Christiane a largement étrillé les filles du JSB Boeny. Les filles de la MB2All sont provisoirement à la deuxième place du classement. De son côté, FANDREFIALA se pointe à la troisième position avec 4 victoires et 1 défaite à son compte. Chez les dames, il n’y a plus de surprises, le titre va se jouer entre ces trois formations. Outre les primes offertes par Telma, sponsor de la fédération, et les titres, l’enjeu est de taille cette saison avec la présélection pour l’équipe nationale. Les éliminatoires se poursuivent ce jour au Palais des Sports de Mahamasina.

T.H

Résultats

Samedi

Dames

MB2ALL Analamanga contre JSB Boeny: 109 – 46SBBC Boeny contre TAMIFA Amoron’i Mania: 86 – 54JEA Vakinankaratra contre ASA Analamanga: 57 – 49

FANDREFIALA Analamanga contre ASCUT Atsinanana: 65 – 60

Hommes

ASCUT contre 2BC: 97 – 62AS VICTOIRE contre SBBC: 60 – 93TMBB contre COSPN: 82 – 102SEBAM contre COSFA: 59 – 68ASCB contre GNBC: 71 – 81

Dimanche

Dames

BC EST contre MB2All : 27-89.

ASCUT contre JSB : 78-52.

Hommes

Cosfa contre 2BC : 86-82.

TMBB contre Cosmos : 73-94.

AS Victoire contre SEBAM : 60- 72.

ASCUT contre SBBC Boeny : 109-57.

Midi Madagasikara0 partages

UIEE : Un débat parlementaire sur l’entrepreneuriat organisé

L’équipe vainqueur entourée des organisateurs et d’ autres équipes participantes finalistes.

L’Etat, le secteur privé, les bailleurs de fonds, les universités et  bien d’autres acteurs promeuvent actuellement le développement de l’entrepreneuriat. En fait, c’est considéré comme un facteur clé dela croissance économique du pays.

Mais force est de constater que la question de l’entrepreneuriat manque un peu dans les débats actuels. Raison pour laquelle, l’Unité d’Incubation Entrepreneuriale et Emploi (UIEE) a organisé avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) un débat parlementaire ouvert sur des thèmes en corrélation avec la culture entrepreneuriale samedi dernier à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.  « L’objectif consiste à appuyer les jeunes afin que ceux-ci puissent prendre part aux débats. En effet, il s’agit d’un type de débat organisé comme au niveau de l’Assemblée Nationale. Ils ont ainsi l’opportunité d’exprimer leurs opinions tout en ayant la capacité en matière de technique de débat et d’argumenter. Des coachings ont d’ailleurs été offerts aux universités participantes avant de se lancer dans ces débats parlementaires », a expliqué Kenny Raharison, le responsable du volet Entrepreneuriat au sein de l’UIEE.

Critères. Il faut savoir que quatre universités y ont participé, à savoir, l’IEFPA ACEEM, la Faculté de Droit et des Sciences Politiques de l’Université d’Antananarivo, l’ESSCA et l’INTH (Institut National du Tourisme et de l’Hôtellerie).  Divers thèmes plus pertinents ont été débattus dans le cadre de cet événement. On peut citer, entre autres, « Le manque de financement, un blocage majeur à la création d’entreprise » et « Former en entrepreneuriat est il obligatoire pour réussir son projet d’entreprise ? ». Le jury a imposé des critères afin de sélectionner l’équipe vainqueur à ces débats parlementaires. Il s’agit notamment de la présentation des idées, de la capacité d’argumenter et du respect du temps de parole. Ainsi, c’est l’équipe des étudiants représentant l’ESSCA qui est sortie vainqueur. « Nous reconnaissons que le problème d’accès au financement bancaire constitue un blocage majeur à la création d’entreprise pour ne parler que le taux d’intérêt trop élevé appliqué par les institutions financières à Madagascar », a soutenu Ando Rasendramahavalisoa, étudiante en Marketing et Commerce, Master I, représentant l’équipe favori.

Opportunité. Par contre, elle a argumenté que la formation en entrepreneuriat n’est pas tout. « Les compétences et le savoir-faire constituent également la base de l’entrepreneuriat. Le développement du réseau en commençant par l’environnement de proximité n’est pas en reste. Tout le monde a ainsi la possibilité de réussir dans ce domaine. Toutefois, le développement de l’entrepreneuriat nécessite une persévérance, une volonté d’agir et également une chance », a-t-elle exprimé. Et si l’on tient compte de la situation socio-économique et politique actuelle à Madagascar, cette équipe vainqueur a avancé que la situation de crise n’est pas un obstacle, mais au contraire, cela constitue une opportunité étant donné que le coût d’investissement sera minime, selon ses dires. Par ailleurs, elle a évoqué qu’il faut d’abord une certaine expérience dans le monde professionnel en tant que salarié pour pouvoir avancer dans l’entrepreneuriat.

Quant à Andriamiandra Henrico, étudiant en 2e Année, représentant l’équipe de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques de l’Université d’Antananarivo, il a montré sa satisfaction lors de sa participation à ce débat parlementaire organisé par l’UIEE. En fait, « l’entrepreneuriat n’est pas une science, mais une pratique. C’est également un état d’esprit qu’on cultive au quotidien. Quand on a une idée, on fait tout pour la concrétiser », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tarifs des « taxis-be » : Vers l’application des 800 ariary

L’Agence des Transports Terrestres (ATT) a convoqué les trois coopératives des lignes Fifiabe, Fanantenana et Kofiamo desservant l’axe d’Ivato.

Hausse. Les tarifs ont connu une augmentation pour les lignes de transport public desservant l’axe d’Ivato. Lignes comprenant les coopératives Fifiabe, Fanantenana et Kofiamo. Il faudrait en effet débourser 800 ariary pour se rendre en ville pour chaque Tananarivien habitant Anosiala et ses environs. Une hausse considérable pour les nombreuses personnes qui font les trajets pour se rendre à leurs lieux de travail. La décision a été prise suite à une réunion tenue par des représentants de l’ATT et desdites coopératives samedi 20 octobre 2018 dernier. Une décision qui ne devrait toutefois prendre effet qu’à partir du 1er novembre 2018 prochain, selon le communiqué émanant de l’ATT, et qui a été prise dans le cadre de la hausse des tarifs à 800 ariary. D’autres hausses ont également été décidées. Les tarifs Vassacos-Ivato seront désormais à 600 ariary avec un demi-trajet unique de 500 ariary. Le trajet Vassacos-Anosiala est fixé à 800 ariary avec un demi-trajet de 600 ariary. Par ailleurs, le tarif est fixé à 1 400 ariary pour le trajet Ivato-Imerimandroso.

Contrepartie. La réunion a également permis à l’ATT de mettre les « points sur les i » quant au respect de la qualité des services. Une contrepartie octroyée par l’agence face aux revendications des responsables des coopératives a été annoncée. La hausse des tarifs des transports urbains est souvent l’occasion pour les observateurs de la vie publique de s’exprimer sur la qualité des services des coopératives de transport. Ces dernières sont souvent pointées du doigt pour le non-respect des droits des usagers de la route et pour la qualité des services qui laisse à désirer. Les coopératives de transport desservant Ivato sont par exemple connues pour le non-respect de leur cahier de charges. Comme l’a fait savoir un habitant d’Ivato : « Beaucoup de bus se contentent de faire Tanà-Andranomena au lieu de Tanà-Ivato comme ils devraient le faire. Il y en a qui ne dépassent même pas Ambohibao à partir de 16h ». Outre ces faits bien connus du public, surtout de ceux qui empruntent cet axe, le mauvais état des véhicules utilisés par les coopératives correspond également au non-respect des droits des usagers. Des efforts ont toutefois été menés par certaines coopératives, mais les usagers restent sur leur faim. Quoi qu’il en soit, par rapport aux tarifs de quelques coopératives desservant la capitale, l’initiative d’augmenter les tarifs Tanà-Ivato sont tout à fait compréhensibles.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Jao’s Pub : «Big MJ Birthday Bash», le public en extase

C’est avec classe que Big MJ a célébré son dixième anniversaire de scène.

Dès 21 heures, Jao’s Pub était plein de monde. Le maître des cérémonies n’était même pas encore présent que la fête avait déjà commencé. Ses inconditionnels l’attendaient avec impatience. Depuis « les trois chemins» Ambohipo, des jeunes entre 18 à 40 ans ont fait les cent pas pour attendre le roi de l’Hip Hop Maloya. Des vidéos en direct sur les réseaux sociaux, des selfies pour immortaliser le moment… les fans de Parfait Toeraniaina sont venus en masse.A 23h, après avoir écouté les chants d’animation, Big MJ a débarqué chez Jao’s Pub. Chemise manche longue, pantalon marron, mocassins, Big MJ est entré chez Jao’s Pub avec sa compagne, vêtue d’une robe serrée bleue, et quelques éléments de sécurité. Une entrée de star ! Que de la classe !  À 11h30, acclamé par le public, Big MJ est monté sur l’estrade. L’évènement « Big MJ Birthday Bash » a commencé avec la chanson « Nalingi yo », en langue lingala qui veut dire «Je t’aime ». La foule était en liesse. Certains se sont même mis debout sur des chaises afin de pouvoir voir leur chanteur. Après avoir fini, Big MJ a invité sur scène le prince du ragga dance hall de la région du nord de Madagascar, Basta Lion, lui aussi un des artistes attendus de la fête. « Mangilikitiky », « Anaconda » étaient dans le répertoire du jeune raggaman. Le public de Jao’s Pub était euphorique. Avec l’arrivée d’artistes comme McCo Boybad et de Jiolambups, l’atmosphère était encore plus chaude, surtout à minuit. Car passée cette heure, non seulement l’on fêtait les 10 ans de scène de Big MJ, mais aussi son anniversaire – il est né également le 19 octobre. En effet, la jeune artiste Tinah lui a offert un grand gâteau pour vivre un moment convivial avec ses fans. « Je ne sais pas quoi dire, je suis très ravi » s’est exprimé Big MJ avec des larmes joies. Que du spectacle ! Des effets spéciaux étaient au rendez-vous.Nathy la chanteuse R’n’B d’Antsiranana, le Boss Mananarien de Mananara, Kim Jah Deta, McCo Boybad et Wada de Jiolambups, et les autres artistes de la nouvelle génération de la musique urbaine, sont venus honorer de leur présence l’anniversaire de leur ainé.« Je viens d’avoir mon bac, et je le fête avec Big Mj. C’est mon chanteur préféré, c’est lui le chef. Pour moi, il est le numéro un » affirme un jeune homme devant son verre.Big MJ a gravi les échelons. Jusqu’ici, il tient les rênes. Au mois de novembre, il sortira un nouvel album. Il promet que ce sera des tubes pour fêter la fin de l’année.Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Jubilé du cinquantenaire de la FJKM : Un grand culte de clôture à Mahamasina

Des messages de sagesse sur les cinq comportements d’un chrétien ont été véhiculés durant le culte à Mahamasina.

Les adeptes de la FJKM (Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara) se sont donné rendez-vous hier au stade municipal de Mahamasina. Des milliers de chrétiens venus des quatre coins de la Grande Île sont venus à Antananarivo pour finir dans la foi et dans la joie la célébration du double jubilé ; entre autres, le cinquantenaire de l’Eglise de Jésus Christ à Madagascar et le bicentenaire de l’arrivée de la « London Missionary Society » (LMS) à Madagascar. Il convient de noter que la double célébration a été marquée par diverses manifestations et des rassemblements. A Antsiranana, à Toamasina, et récemment à Antananarivo, où le comité organisateur ainsi que les chrétiens se sont donné rendez-vous pour l’inauguration du Collège Théologique d’Ivato, sous le thème tiré des écrits de Timothée 1.8a « N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur ». Différents messages ont été véhiculés suite à différents discours prononcés par diverses personnalités clés de l’Eglise FJKM. Outre les messages à caractère politique incitant les chrétiens à aller voter, le point le plus marquant a sûrement été l’annonce de la célébration du bicentenaire de la construction de la première école FJKM à Madagascar. La célébration se fera en 2019 à Manangarivo Toamasina. Une célébration qui marquera encore une fois la présence de l’Eglise FJKM à Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Kamiao nivadika sy nirehitra, namoy ny ainy ny mpamily

Niezaka nivoaka ihany ilay mpamily, saingy voatery teo anelanelan’ny seza sy ny familiana izy. Efa naharay ny lohan’ilay fiarabe izay potika tanteraka anefa ny afo tamin’io fotoana io ka tsy azo natao intsony.

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina indray tamin’iny lalam-pirenena faharoa iny ny sabotsy tolakandro teo, tao amin’ny kaominina Nandihizana Carion, ao amin’ny distrika Manjakandriana. Kamiao lehibe iray avy naka entana tany an-drenivohitr’i Betsimisaraka no nivadika teo an-toerana. Tsy vitan’ny hoe nivadika niaraka tamin’ny entana nentina anefa ity farany fa mbola nirehitra ihany koa. Vokany olona iray no namoy ny ainy, roa hafa naratra mafy, izay efa samy nentina namonjy toeram-pitsaboana avokoa. Karaom-by sisa no navelan’ny afo tamin’ilay fiarabe, ary entana mitontaly an-jatony tapitrisa ariary any ho any no levona tanteraka.

Tokony ho telo ora tolakandro tany ho any ity loza ity no niseho raha ny fampitam-baovao azo. Olana ara-teknika nisy teo amin’ny fiara no nahatonga ny loza. Hiarahan’ny rehetra mahalala mantsy, indrindra raha ireo mpitondra fiara mindrana iny lalam-pirenena faharoa iny fa fidinam-be io eo Carion io raha avy any Atsinanana. Tsy namaly intsony araka izany ny hisatr’ilay fiarabe ka nahatonga azy nikivalavala tamin’ilay fidinam-be ary namarana lalany tamin’ny fivadihana tery ambany. Tsy vitan’izay anefa fa nisy lelafo nivoaka teo amin’ny kodiarana ary nahazo ny entana nentin’ity kamiao ity. Saika vokatra misy akora mora mirehitra avokoa anefa ireo entana (« déodorants » sy ranomanitra) ka vetivety teo dia nijoajoala ny afo, namandrika tanteraka ny mpamily izay tsy tafavoaka tao anatin’ny lohan’ilay fiarabe. Raha ny fandinihan’ireo nanatrika dia mety ho namay loatra ny hisatra tamin’ilay fidinam-be ka namotsotra sy tsy nahatana ilay kamiao intsony nony farany. Tamin’ny fivadihana dia nahazo ny kodiarana ilay vy mamay ary nahatonga ny afo.

Tonga teny an-toerana avy hatrany moa ireo mpitandro filaminana misahana iny faritra iny, niaraka tamin’ireo fokonolona, nanampy  tamin’ny famonoana ny afo sy ny famonjena ireo naratra tamin’ity lozam-pifamoivoizana ity. Fa ankoatr’ireo mpamonjy dia nitangorona ihany koa ny olona teny an-toerana, nifandrombaka sy nitsimpona ireo entana hafa, sisa tsy may tao anatin’ilay fiarabe. Niteraka fitohanambe tamin’iny lalam-pirenena iny. Atao ahoana moa fa ny fahorian’ny sasany tokoa, fifalian’ny hafa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tourisme : Une randonnée pour découvrir le village Saint-Augustin

C’est le village Saint-Augustin.

Fort du succès de la journée de randonnée à Andatabo et  ses environs en septembre dernier, l’Office Régional du Tourisme de Tuléar multiplie les activités de promotion de la destination sud et organise une randonnée le 27 octobre 2018 en vue de découvrir le village de Saint-Augustin. Ce site est localisé à 37 kilomètres au sud de Tuléar. Il s’agit d’un ancien refuge des pirates aux XVIe et XVIIe siècles, ce village de pêcheurs Vezo a su garder son charme ancestral et ses coutumes. Le calme et la quiétude y règnent et ne sont troublés que par les plongeurs et les adeptes de la plongée sous-marine, selon les explications des organisateurs. En outre, entourée de longues falaises creusées par les eaux du fleuve Onilahy, la baie de Saint-Augustin mérite qu’on s’y attarde. C’est l’un des endroits incontournables à visiter lors d’un séjour à Tuléar. Il est possible de pratiquer le trekking en empruntant le sentier pédestre qui le relie par les falaises au village de Sarodrano, célèbre pour sa piscine naturelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Festival : Le festival d’Art Urbain lancé avec la manière

Pré- ouverture du festival d’Art Urbain lors d’une exposition privée le 18 octobre

Le festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie est maintenant lancé. Vendredi soir, une cérémonie artistique a annoncé les couleurs de ce rendez- vous des amateurs d’expressions artistiques contemporaines.

Le festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie a débuté officiellement vendredi par une soirée de lancement qui a rassemblé plusieurs expressions artistiques. Il y a eu du « beat box »- faire les batteries et toutes sortes de sonorités instrumentales avec la bouche- exécuté par Do B. Il est sans doute l’un des meilleurs dans ce domaine. L’artiste a effectué une performance inventive qui a été bien reçue par l’assistance assez fournie. Plusieurs œuvres ont aussi été exposées. Avec des artistes comme Clipse Teean, Tahina Rakotoarivony, Taka, Loris Behanzin, Valery… Le groupe Mapingo a aussi été de la partie. Cette formation pratique une musique qu’elle qualifie de fusion « funk roots ». Même un projet de la Nasa trouverait difficilement une appellation de ce genre. Néanmoins, cela a été une découverte qui a permis de savourer une musique plaisante.

La danse a été représentée par Harivola et Judith, des chorégraphes reconnus dans cette discipline. La soirée a été, en somme, très animée, démontrant la capacité de la génération Is’art Galerie, l’une des plus actives dans la capitale en matière d’art contemporain. Ce sera donc plus de dix jours d’activités dans plusieurs lieux de la capitale.

Représentativité étrangère. En fait, ce festival durera jusqu’au 4 novembre avec un concert qui se déroulera au jardin d’Andohalo.Un lieu qui a été quelque peu oublié des organisateurs d’évènements culturels ces derniers temps. Par ailleurs, les autres activités se tiendront sur des sites et des espaces qui relatent l’esprit de l’évènement, comme les murs de l’Otiv, de l’is’art Galerie, les escaliers célèbres de la capitale… Les écoles seront aussi investies par les artistes participants à ce festival.

Le festival d’Art Urbain de l’Is’art Galerie a été créé en 2016, l’objectif apparent a été d’apporter une nouvelle approche de l’art contemporain. Voulant atteindre le public grâce à la proximité des scènes et des lieux de performance. Cette année, ils seront une vingtaine d’artistes à participer dont quelques étrangers. Comme  Gary Frier, un peintre, Kadiatou Diallo et Dane Dodds, deux vidéastes, tous les trois viennent de l’Afrique du Sud. La Zambienne Julia Taonga Kaseka, une performeuse est aussi présente.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Zanaka mpanakanto fanta-daza, hita faty teo an-tokotaniny

Omaly vao mangiran-dratsy tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany maraina no nahitan’ny reniny azy, akanjo fitondra matory no teny an-kodiny,  niankina tamin’ny tamboho, nifatotra fehinkibo ny tendany, mbola nisy aina kely izy, saingy tsy tana intsony rehefa tonga teny amin’ny hopitaly. Zanaka mpanakanto fanta-daza eto amin’ny Nosy ity namoy ny ainy tampoka  ity teto Antsirabe. Mampiahiahy ny fahafatesany raha ny filazan’ny fianakaviana. Tsy mba manana olana loatra izy teo amin’ny fiainany ary zaza isan’ny nandrandraina noho ny fahaizany sy ny fahendreny hoy ny ray aman-dreneniny nanazava. Manjavozavo ho an’ny fianakaviana noho izany ny antony mety ho nahafaty ity zanany. Nahitana tavoahangy misy alikaola teo akaikiny, nefa ankizy tsy mpisotro izy io, nisy fehinkibo nifatotra ny tendany, saingy tsy nahitana  mivandotra akory. Ny sabotsy hariva alohan’ny hatory, tokony ho tamin’ny 11 ora alina, fanaon’ny fianakaviana ny mivavaka alohan’ny hatory ,mbola nanatrika izany ity zanany, saingy  io izy tazana nihantona teo an-tokotaniny io ny maraina. Tsy fantatra mazava hatreto ny tena antony nahafaty ity tovolahy ity. Mpianatra hanomana Master II ao amin’ny ISCAM izy, ka ny Groupe socota no mikarakara azy, satria ity orinasa ity ihany no handray azy rehefa vita ny fianarany. Zanaka faralahin’ny fianakaviana izy ary teo amin’ny faha- 23 taonany monja izao namoy ny ainy tampoka izao.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Experts comptables : CAMOI formera 1 000 entreprises

Tantely Rahoeliarivahy Rajobson, la présidente de CAMOI

Bon nombre de chefs d’entreprises méconnaissent l’utilité des experts comptables dans le développement de leurs activités.

On recense actuellement 200 000 entreprises formelles et entre 2 à 3 millions d’entreprises individuelles dans tout Madagascar. Cependant, le nombre d’experts- comptables membres, de l’Ordre des Experts Comptables et Financiers de Madagascar (OECFM), est largement insuffisant car ils ne comptent que 144 experts- comptables et 86 stagiaires actuellement. La plus grande majorité d’entre eux sont implantés dans la Capitale. De plus, « bon nombre de chefs d’entreprises méconnaissent l’utilité de ces experts- comptables. Certains d’entre eux estiment également que leur prestation est très onéreuse. Afin d’apporter plus d’éclaircissements sur nos activités, le Cabinet d’Expertise Comptable CAMOI formera 1 000 chefs d’entreprises en l’espace de cinq ans et une centaine de comptables chaque année », a annoncé Tantely Rahoeliarivahy Rajobson, la présidente de CAMOI, lors de la célébration du 10e anniversaire de ce cabinet vendredi soir à l’hôtel Colbert à Antaninarenina.

Profession réglementée. Toujours dans le cadre de cet événement, une table-ronde concernant la place d’un expert- comptable dans le développement d’une entreprise a été organisée. En fait, il a été évoqué qu’un expert-comptable contrôle et met en conformité la comptabilité d’une entreprise vis-à vis de la loi. Il joue également un rôle de partenaire et conseiller du chef d’entreprise en matière juridique, fiscale, sociale et comptable. En outre,  « le métier d’un expert comptable est une profession réglementée. Et il doit agir au niveau de toutes les catégories d’entreprises, de taille petite, moyenne, ou grande, et ce, tout en respectant l’éthique et la déontologie », a rajouté la présidente de CAMOI. Et même si le recours à un expert-comptable n’est pas obligatoire, force est de reconnaître que celui-ci joue un rôle prépondérant dans le développement d’une entreprise. En témoignent les chefs d’entreprises ayant déjà bénéficié des services de ce cabinet d’experts comptables durant ses dix années d’existence.

Centre de formation. Par ailleurs, le CAMOI a mis en place un centre de formation professionnelle qualifiante et en alternance au profit des jeunes. Et ce, compte tenu du nombre élevé des jeunes en quête d’emploi et de la demande croissante et spécifique des entreprises. Les jeunes bacheliers et techniciens supérieurs dans la filière comptabilité gestion en sont les bénéficiaires. A l’issue de leur formation, ils obtiendront un certificat de qualification professionnelle. Entre temps, ils pourront décrocher un emploi, d’autant plus qu’ils seront déjà opérationnels.Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball – Championnats de Madagascar : Stef’Auto et GNVB, patrons incontestés

Samedi à Toliara, la Gendarmerie Nationale Volley-ball (GNVB) chez les hommes, et Stef’Auto du côté des dames, ont confirmé une  fois de plus que pour le moment, aucune équipe locale ne peut mettre à mal leur hégémonie.

Les années passent, mais les champions restent les mêmes. Sans surprise, les deux meilleures équipes du pays depuis une décennie n’ont pas fait dans la dentelle pour s’offrir le titre national.

Victoire au tie-break. La finale féminine a été indécise jusqu’au bout, car il a fallu passer au tie-break décisif. Une finale électrique disputée dans un gymnase pourtant dépeuplé. Venu pour conserver son trophée, Stef’Auto de Toamasina a eu tout le mal du monde pour s’offrir son onzième titre national face à une formation du Bi’AS plus déterminée que jamais.  Stef’Auto a cette fois dû s’employer à fond. Elle a connu des sueurs froides en remportant le premier set, 27-25. Les Elia et camarades ont remporté la première manche, mais elles n’ont pas pu maintenir leur lancée lors du deuxième et troisième set, remportés par Bi’AS 26-24 et 25-21. En danger, les volleyeuses de Didier Sely ont redoublé d’effort pour recoller au score en s’offrant le quatrième set (25-11). Plus expérimentée, l’équipe de Stef’Auto a remporté le tie-break décisif, 16 à 14.

7e titre. Chez les hommes, l’on a eu droit à un remake de la finale 2017 remportée par la GVNB. Cette formation n’a laissé aucune chance à la CNaPS Sports volley-ball. Tout le monde pensait que ce match allait être serré jusqu’au bout, et que peut-être le dénouement de la partie se jouerait au tie-break. Il n’en fut rien. L’équipe entraînée par Honoré Razafinjatovo a tout simplement été intraitable face aux Caissiers, en étant dans tous les bons coups. Les joueurs de la CNaPS ne semblaient pas être dans le match et n’ont jamais trouvé les bonnes formules pour contrecarrer les velléités adverses. Les Andry Be et compagnies se sont imposés en trois manches, 25-12, 25-22 et 25-21. Ils étaient sur la voie royale pour remporter ce septième sacre d’affilée.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Mpijery valina bakalorea voaendaka môtô sy voadaroka

Taorian’ireo mpianatra efatra torana noho ny herinaratra nandrehetana ny jiro manazava ireo valina baka nahazo ilay « grillage » misy ireo taratasy maro be misy ny lisitry ny afaka baka, tao amin’ny « office du bacc » eto Toamasina farany teo, sy noho ny an-kisisika nataon’ireo mpianatra nijery ny anarany, dia tranga hafa indray no niseho tao amin’ny lisea Jacques Rabemananjara Toamasina ho an’ireo mpijery valina bakalorea hatrany ny alarobia teo. Raha ny fanazavana azo, dia ramatoa iray nandeha hijery ny valim-panadinan-janany tao amin’ity lisea eny Salazamay atsimo ity, no nisy andian-jatovo nanendaka ka lasa tamin’izany ny môtô mena vao novidiana tsy ampy iray volana nentiny sy ny poketrany ary ny finday teny aminy. Tsy vitan’ny nendahan’ireto andian-jatovo ireto ity renim-pianakaviana ity, fa mbola voadaroka ihany koa ka vaky mihitsy ny lohany, ka voatery naiditra hopitaly be niatrika ny fanjaraina ny lohany vaky sy ny fitsaboana, satria tena voa mafy mihitsy ny lohany nandritra izany. Noho io sakoroka sy fanararaotana ho an’ireo andian-jiolahy mandritra ny fotoana fijerena valina bakalorea io, no nahatonga ny maro sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra mitaky ny tokony hampivoarana ny famoahana ny valim-panadinana. Efa mivoatra be ny teknolojia izao, ny filohan’ny oniversiten’i Toamasina rahateo isan’ny manampahaizana manokana momba izany raha ny mari-pahaizana ananany. Fa raha izao hatrany no miseho, dia hahafaty mpianatra sy olona maro ny fijerena bakalorea tsy ho ela. Ankoatra izay dia tsy latsaky ny 50 izao ny fitarainana voaray, fa maro ihany koa ny finday lasan’ny mpanendaka sy mpangarom-paosy nandritra io fijerena valina baka teto Toamasina io, satria  raha tamin’ny 9ora maraina no vita ny fanapahana ny naoty nataon’ny mpampianatra sy ny oniversite niaraka tao amin’ny Ceg Ratsimilaho, dia tsy nivoaka ny valin’ny baka raha tsy tamin’ny 8ora sy 45mn alina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football – Haute-Matsiatra : Maman’i Gan élue présidente

Maman’i Gan avec les présidents de sections.

Comme il fallait s’y attendre, l’élection de Myriam Raby, alias Maman’i Gan, à la tête de la ligue de Haute-Matsiatra était une évidence. Elle a recueilli toutes les voix des cinq sections présentes à l’assemblée générale élective de ladite ligue. Face à cinq autres candidats et au désistement du président sortant, Hilarion Rarson, Maman’i Gan devient la nouvelle femme forte du football de Haute-Matsiatra. Elle qui n’est plus à présenter dans le monde du sport dans cette partie de l’île, étant déjà trésorière du club de football de Zanakala. Il est à signaler que sa candidature a été à plusieurs reprises rejetée par la commission électorale mais, cette fois-ci sous la pression de la CAF et de la FIFA, elle a pu se présenter. Samedi, elle était présente aux côtés de Giscard Andriano, le nouveau président de la ligue de Vatovavy-Fitovinany ; de Désiré Rakotoarimino, candidat à la présidence de la ligue de Bongolava, dont l’élection sera à organiser mercredi à Tsiroanomandidy ; et de Jacques Ramaroson et Briand Andrianirina, candidats à la présidence de la Fédération Malgache de Football (FMF).

T.H