Les actualités à Madagascar du Mardi 22 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara123 partages

Tous Ensemble pour Madagascar : Statut et règlement intérieur votés en AGE

Un succès. L’Assemblée générale extraordinaire de l’association «  Tous Ensemble pour Madagascar  » (TEM) s’est déroulée le 19 septembre dernier. Au menu : refonte du statut et mise à jour du règlement intérieur. Afin d’assurer la transparence, un mode de scrutin par vote électronique à distance (VAD) a été utilisé. Les membres actifs du TEM, répartis dans les quatre coins du monde, entre autres en France, aux Émirats Arabes Unis, à La Réunion et à Madagascar, ont contribué à la réussite du vote. L’objectif était de donner la possibilité à une large majorité de voter les résolutions de cet Assemblée générale en présence des membres du bureau nouvellement reconduits à l’issue des scrutins. De nombreuses personnalités, membres actifs soutenant le programme IEM veulent prouver à travers les actions de «  Tous Ensemble pour Madagascar  » leur volonté d’apporter leur contribution dans l’instauration d’une nation émergente, à souligné un des membres de cette association fondée par le Président de la République Andry Rajoelina en 2017. Lors de son allocution d’ouverture, Andrianome Rakotomanantsoa, président en exercice du TEM a rassuré les membres que l’association est unique, et ce, malgré l’événement de juillet 2020 où il y a eu une tentative de fomenter une scission et d’évincer les membres du bureau exécutif. Lors de cette AG, les membres ont décidé de voter l’abrogation de l’AGE du 18 juillet et valider la réactualisation du statut et du règlement intérieur, ainsi que la nouvelle organisation de TEM. Toutes les décisions prises lors de cette assemblée générale ont été votées par 90% des membres.

Davis R

Midi Madagasikara18 partages

Opposition : Tirs croisés contre les sénatoriales

Le mandat de Thierry Raveloson, président du groupe parlementaire HVM au niveau du Sénat, expirera en janvier prochain.

L’opposition fonce contre la tenue des sénatoriales en décembre prochain. Hier, Thierry Raveloson, président du groupe parlementaire Hery Vaovao ho an’i Madagasikara, et 15 autres sénateurs ont déposé une requête auprès de la Haute cour constitutionnelle pour dénoncer l’inconstitutionnalité du décret n°2020-110 du 09 septembre 2020 portant convocation des grands électeurs pour le 11 décembre 2020. Une telle démarche a été déjà initiée, le 16 septembre dernier, par le président du Sénat, Rivo Rakotovao, et non moins coordonnateur national du même parti. Ces derniers s’en prennent ainsi contre le décret portant convocation du collège électoral pour espérer gagner la partie et faire annuler le scrutin du 11 décembre prochain. Un décret qui, pour eux, a violé non seulement les textes en vigueur en matière électorale mais également la loi fondamentale. Dans la partie, les sénateurs de l’opposition ont été joints par les partis d’opposition et les députés du parti Tiako i Madagasikara. Lors du conclave qu’ils ont tenu tout récemment à l’hôtel Panorama, ils ont critiqué avec virulence la commission électorale et la Haute cour constitutionnelle, à propos des élections sénatoriales. Face à eux, le régime affiche une grande sérénité. Et la démarche de l’opposition est vue par les partisans du régime comme une manœuvre dilatoire de la part des sénateurs pour s’accrocher à leurs sièges actuels. Une chose est sûre, c’est que la mouture actuelle du Sénat, contrôlée par l’opposition, gêne au plus haut point le régime.

Rija R.

Midi Madagasikara17 partages

CSB II Fiadanana Fandriana : Amélioration de la qualité des services

L’amélioration de la qualité des services au niveau des centres de santé de base figure parmi les priorités du ministère de la Santé. Cette mission est accomplie de différentes manières au niveau de chaque entité. Si certains sont moins réactifs sur le terrain, selon des observations, d’autres, par contre, réagissent très bien.

C’est le cas par exemple ici, d’illustrer les actions menées par le docteur Bruno, médecin-chef auprès du CSB II de Fiadanana dans le district de Fandriana, région Amoron’i Mania. Ce responsable a bien voulu montrer l’exemple d’un leadership pour l’atteinte des objectifs avec la collaboration de tout un chacun et faire illustrer que la volonté de bien faire les choses est avant tout une satisfaction de soi et un grain de motivation pour les autres.

Les initiatives de ce médecin ne relèvent point d’un travail de génie ou d’une posologie compliquée, mais il crée tout simplement un environnement favorable dans son service de santé pour que le public se l’approprie et se sente entre de bonnes mains. Le docteur Bruno, d’emblée, sait que quand un patient se sent bien accueilli, une partie des soins est déjà prodiguée. Qu’a donc fait alors ce médecin qui n’est pas hors du commun, loin de là ? Il a tout simplement apporté des améliorations dans l’enceinte du CSB II et appliqué quelques couches de peinture sur les ouvrages. Etre avare est un point que ce médecin n’a pas en commun avec ces directeurs, ces chefs de service. Le Dr Bruno a payé les frais des travaux de sa poche et ne demande pas à être remboursé par l’État. Un bel exemple à suivre du docteur Bruno. Et cela n’est pas difficile à faire.

Anastase

Midi Madagasikara16 partages

MID : L’euro à 4 557 ariary et le dollar à 3 857 ariary

L’ariary continue à se déprécier.

Dans une conjoncture économique négativement impactée par la pandémie de Covid-19, l’ariary s’est déprécié de 11,4 % par rapport à l’euro et de 3,9% par rapport au dollar US 

L’ariary poursuit sa dépréciation. Sur le marché interbancaire des devises (MID) le dollar était à 3857 ariary et l’euro à 4557 ariary. Alors que ces mêmes devises de référence s’échangeaient respectivement à 3 760 ariary et 4 200 ariary début juin. En somme, en un peu moins de 4 mois, l’ariary a perdu 97 points par rapport au dollar et 357 points par rapport à l’euro.

Déséquilibre

Cette tendance à la dépréciation de l’ariary est rappelée par la Banque centrale de Madagascar qui affirme dans une récente publication que du 1er janvier 2020 au 1er septembre 2020, dans une conjoncture économique négativement impactée par la pandémie de Covid-19, l’ariary s’est déprécié de 11,4 % par rapport à l’Euro et de 3,9% par rapport au dollar US. La Banque centrale explique cette situation par un déséquilibre de l’offre et de la demande sur le MID. « Du côté de l’offre, l’assèchement des recettes d’exportation liées à la vanille se confirme avec une diminution de 44,0 % par rapport à 2019. Les approvisionnements de compte des entreprises minières ont également régressé de 17,0 %. Les recettes en devises du secteur tourisme ainsi que celles des entreprises franches sont négligeables. Du côté de la demande, les importations de produits pétroliers ont reculé de 22,0 % mais les importations de biens de consommation se sont stabilisées à un niveau très élevé en dépit de la crise ». Bref, la demande de devises est, pour le moment, nettement supérieure à l’offre.

Matelas de devises confortable

L’on note par ailleurs que c’est surtout par rapport à l’euro que l’ariary s’est déprécié d’une manière importante. Une situation qui joue en faveur des prix intérieurs à Madagascar dans la mesure où la grande majorité des échanges internationaux se fait en dollar. « Etant donné la prédominance des opérations de paiements libellées en dollars (64,2%), à court et moyen terme, la dépréciation de l’ariary par rapport à l’euro n’impactera pas significativement le niveau des prix intérieurs ». Par ailleurs, Madagascar dispose encore d’un matelas de devises relativement confortable. « Les réserves officielles de change dont dispose la BCM représentent 5,9 mois d’importation de biens et services et se chiffrent à 2,003 milliards de dollars. L’augmentation s’explique essentiellement par la rentrée des devises liée au déblocage des contributions extérieures. Madagascar est ainsi proche du critère de convergence de 6 mois d’importation de la sous-région SADC ».

R.Edmond

Midi Madagasikara10 partages

BEPC 2020 : Les 327 455 candidats connaîtront les résultats la semaine prochaine

Après le CEPE qui s’est déroulé en deux vagues au début de ce mois, les cadets se sont attaqués depuis hier aux épreuves de l’examen du Brevet d’études du premier cycle (BEPC). Selon la communication faite par le ministère de l’Education nationale, ils étaient 327 455 candidats à passer cet examen cette année, un taux d’inscription légèrement en baisse par rapport à l’année dernière.

Pour cette année, les candidats au BEPC sont répartis dans 1 032 centres qui comptent 10 568 salles de classe. Un nombre de salles plus important par rapport aux années précédentes en raison certainement de la pandémie de Covid-19 où la distanciation physique est recommandée afin de protéger les enfants. Rappelons qu’au programme de cette première journée, les candidats se sont attaqués aux épreuves littéraires : Malagasy, Allemand, Espagnol et Anglais. L’après-midi, ils ont enchaîné avec la Science de la vie et de la terre (SVT). Ils auront à composer jusqu’au jeudi 24 septembre et n’auront pas à passer l’épreuve de l’Education physique et sportive, qui a été supprimée exclusivement pour cette année en raison de la crise sanitaire.

Mesures barrières. Lors de sa visite matinale au CEG Ambatolampy, le secrétaire général du ministère de l’Education nationale a tenu à féliciter le pays d’avoir réussi à organiser les examens officiels « tandis qu’en Afrique, ils ont opté pour une année blanche », a-t-il dit. Les mêmes mesures sanitaires appliquées lors de l’examen du CEPE restent en vigueur pour le BEPC, toujours selon le SG du MEN. Ensuite, face aux problèmes de déplacement malgré la réouverture des routes nationales, les candidats pourront passer les examens dans des circonscriptions scolaires autres que les leurs s’ils peuvent justifier qu’ils sont effectivement inscrits.

Préparation. Même si la préparation des examens était un peu plus complexe comparée aux années précédentes, le programme scolaire a pu être terminé. Selon le témoignage d’une enseignante dans une école privée : « nous avons essayé de faire revenir le plus de fois possibles en classe les élèves de troisième. Ainsi, nous avons pu terminer le programme à temps. Nous avons même eu un peu de temps pour préparer les élèves à l’examen avec quelques exercices ». Il ne devrait donc y avoir aucun souci côté préparation.

Enfin, le ministère nous fait aussi savoir que les corrections débuteront dès demain pour certains centres. Quant à la date de publication des résultats, elle est prévue pour la semaine prochaine si tout se déroule comme prévu.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Evasion massive à Farafangana : D’autres têtes sont tombées

Une nouvelle tête débarque à Farafangana pour prendre les commandes de l’administration pénitentiaire dans cette circonscription. Le dernier conseil des ministres a nommé, mercredi dernier, Jean de Kopy Rajaonarison à la tête de la direction régionale de l’administration pénitentiaire dans cette ville. Il lui appartient dorénavant de coordonner les actions au niveau des établissements pénitentiaires dans cette circonscription de Farafangana assombrie par les événements d’août dernier. On lui confie également de veiller à la régularité des détentions au niveau des établissements sous sa juridiction. D’ailleurs, le chef d’établissement de la prison de cette ville a été remplacé, a-t-on aussi indiqué.

Ces changements interviennent presque un mois après la mutinerie et l’évasion massive qui sont survenues le 23 août dernier dans la prison de la ville de Farafangana, à l’issue desquelles 23 morts ont été enregistrés parmi les détenus. Selon le directeur général de l’administration pénitentiaire « ces mesures ont été prises après les termes de l’enquête administrative » menée au niveau du ministère de la Justice. Des hauts responsables dans la ville de Farafangana ont dû quitter alors leurs postes après l’événement d’août dernier. Le 9 septembre dernier, notons-le, l’ancien préfet de Farafangana, Jean Noël Ramanankirahina, a été également remercié pour laisser sa place à Amélie Zara qui a pris les rennes de la préfecture. Dans la foulée, la ville a déjà retrouvé son calme même si, actuellement, 17 autres évadés sont toujours en cavale, a confirmé le directeur général de l’administration pénitentiaire. La police locale est à leur recherche, a rassuré le gouvernement, mercredi dernier. Dans ce cadre, la population est déjà sensibilisée sur les mesures nécessaires à prendre pour procéder à leur arrestation au cas qu’on croise ces évadés.

Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Bekopaka et Isalo : Ouverture prochaine au public des aérodromes privés

L’Isalo demeure un site touristique très prisé.

Des travaux y seront encore menés avant la publication officielle d’un Notam d’ouverture par les autorités compétentes.

Le ministère du Tourisme, des transports et de la météorologie prévoit de construire de nouveaux aérodromes. Mais en attendant la réalisation de ce grand projet, il a été décidé que les aérodromes qui existent déjà à Bekopaka et à Isalo et qui sont gérés par des opérateurs privés seront prochainement ouverts à la circulation aérienne publique afin que toutes les compagnies aériennes puissent les desservir. Il est à noter qu’une mission conduite par la délégation du ministère de tutelle accompagnée des responsables de l’Adema, de l’Aviation civile de Madagascar, du LNTPB et de la compagnie MTA, a eu lieu dernièrement pour étudier la faisabilité technique et administrative de ce projet.

Produit phare. Ainsi, il y aura des vols domestiques réguliers sur les aérodromes d’Amborodia Bekopaka et du Relais de la Reine à Ranohira. Ce qui permettra à ces régions ayant une vocation touristique d’accueillir des visiteurs tout au long de l’année. Le parc national de l’Isalo constitue d’ailleurs un produit phare servant à promouvoir cette destination régionale. Il faut noter également que le ministère de tutelle a comme stratégie de développer le tourisme national pour relancer ce secteur en attendant l’ouverture totale de nos frontières. Cela commence progressivement par la reprise des vols régionaux au niveau de l’Océan Indien avec l’ouverture des quatre aéroports de Madagascar, dont celui de Taolagnaro. Dans la même foulée, les transports terrestres, pour ne citer que ceux qui desservent la route nationale No 7 reliant la capitale et la partie Sud de la Grande île, reprennent.

Protocoles sanitaires. Pour en revenir à ces aérodromes privés qui seront bientôt ouverts à la circulation aérienne publique, le ministère de tutelle prévoit de réaliser des travaux d’aménagement des sites. Il s’agit, entre autres, du dégagement de la bande de piste et de la réhabilitation des clôtures de sécurité ainsi que du déplacement du tarmac et des abris-passagers. La création des infrastructures sanitaires pour les passagers avec aménagement de puits et la mise en place de véhicules de piste s’imposent également avant la publication d’un Notam d’ouverture par les autorités compétentes, a-t-on évoqué. Par ailleurs, il faut rappeler que les différents sites touristiques éparpillés dans toute l’île sont désormais ouverts au grand public. Tous les acteurs œuvrant dans les chaînes de valeur de ce secteur qui a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 se mobilisent pour accueillir les visiteurs, et ce, en commençant par les touristes nationaux.

En revanche, le ministère du Tourisme, des transports et de la météorologie tient à préciser que toutes les parties prenantes doivent respecter obligatoirement les protocoles sanitaires pour permettre de lutter contre le Coronavirus.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Mobile banking : Les services de la Jirama désormais payables via Orange Money

La Jirama a signé une convention de partenariat avec Orange Madagascar. « Celle-ci concerne quatre offres. Le paiement des factures via Orange Money, accompagné d’un reçu de paiement ; la possibilité de paiement des factures dans les boutiques Orange ; l’achat de crédit auprès des boutiques Orange pour les clients prépayés de la Jirama ; et la possibilité de faire l’auto-relevé »,ont indiqué les deux parties suite à la cérémonie de signature au cours de laquelle la Jirama a été représentée par son directeur général, Vony Andriamanga, et Orange Money Madagascar par son président du Conseil d’Administration, Michel Degland. Selon la Jirama, les objectifs dans l’amélioration de sa relation-clientèle sont de réduire significativement la longue file d’attente au niveau des agences, présenter un accueil satisfaisant aux clients, donner aux clients plus d’accessibilité aux informations, améliorer la communication externe, traiter rapidement les besoins et les doléances des clients, transparence, performance et professionnalisme à travers la mise en place d’un standard de service. A noter que cela fait déjà plusieurs mois que cette société d’Etat a diversifié les moyens de paiement de ses services dans cette optique de faciliter le quotidien des usagers.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Surcharge de poids : Les camionneurs font la forte tête malgré les contrôles à l’essieu

Des camions sanctionnés par l’Autorité routière à cause des surcharges de poids.

Une majoration de 100% de l’amende due. C’est la sanction que l’Agence routière a décidé d’applique, pour les transporteurs qui refusent de décharger les excédents de charges constatés au niveau des stations de pesage. En effet, des camionneurs ont manifesté devant la station de pesage à Ambohimalaza, le 18 septembre dernier, suite à la constatation de surcharges de poids sur leurs véhicules. « Ces conducteurs ont réclamé un comparatif des pesages faits par la station à Tsarakofafa Toamasina et celle à Ambohimalaza. Mais cela n’a pas pu se faire à cause de la coupure d’électricité sur le site. Ils ont également demandé le droit de ne pas décharger les excédents de poids mais de payer tout simplement l’amende prévue par le Décret 27 252/2019 qui fixe les nouvelles sanctions relatives aux surcharges de poids. Il faut noter qu’il n’y a plus de dérogation sur le déchargement des excédents de charges dans l’objectif de préserver les infrastructures routières, et les amendes doivent être payées », a souligné l’Autorité routière. Par ailleurs, des discussions ont déjà eu lieu entre le MTTM (ministère des Transports, du tourisme et de la météorologie), le MATP (ministère de l’Aménagement et des travaux publics) et les groupements de transporteurs pour trouver un terrain d’entente. Il a été décidé d’augmenter les charges autorisées mais à une limite raisonnable. Malgré cette entente, les camionneurs refusent toujours de se conformer aux réglementations en vigueur, selon l’Autorité routière, sous tutelle du MATP. Selon ce dernier, l’enjeu concerne pourtant l’intérêt général, notamment la préservation des infrastructures.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Concours d’innovation des startups : Alt Soap, Clinogel et MadaBooky, les trois lauréats de NinjaCup

Les initiateurs de l’un des projets gagnants du concours NinjaCup.

La Jica (Agence japonaise de coopération internationale) a révélé les trois lauréats du concours d’innovation en réponse à la Covid-19, le 18 septembre dernier. Il s’agit d’Alt Soap, qui fabrique du savon classique et du savon sans rinçage, à partir d’huile alimentaire usagée récupérée auprès d’entreprises ; de Clinogel, qui fabrique et commercialise des distributeurs automatiques de gel désinfectant personnalisés et pouvant servir de support publicitaire et enfin de MadaBooky, une plateforme numérique de cours en ligne téléchargeables pour une utilisation hors-ligne, et accessible aux élèves dans tout Madagascar. Selon ses promoteurs, ce concours de startups innovantes a été organisé par la Jica, en partenariat avec le fonds d’investissement d’impact Miarakap, afin de favoriser le développement de startups apportant des solutions innovantes à des problèmes générés par la crise liée à la Covid-19. Pour les trois lauréats, ce concours leur permettra de faire un grand saut en avant, car outre les gains de prestige, de visibilité et de crédibilité, ils bénéficieront d’un fonds d’amorçage allant jusqu’à 30 000 USD de la part de la Jica et d’un accompagnement de huit mois par Miarakap.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Reprise du secteur du tourisme pour l'île de Nosy Be

Après presque six mois de fermeture, le secteur touristique pourra reprendre pour l'île de Nosy Be. Selon les dates annoncées par le gouvernement, l'activité reprendra d'ici deux semaines, à partir du 1er Octobre prochain.
Sachant que le pays continue la lutte contre l'épidémie du coronavirus, des mesures strictes ont été mises en place, afin de pouvoir mener à bien cette réouverture, qui consiste seulement Nosy Be. Les tests, les contrats signés sur le respect des mesures sanitaires, ainsi que la permission de localisation des touristes font partie de ces mesures.
Madagate0 partages

Paris. Vote à distance pour l’association Tous Ensemble pour Madagascar

TEM. Une approche participative ayant permis à tous les membres de s’exprimer

L’Assemblée Générale Extraordinaire de l’Association Tous Ensemble pour Madagascar ou TEM s’est tenue le 19 Septembre 2020 à Paris. L’ordre du jour a été axé sur la transparence des urnes, la refondation des Statuts et la mise à jour des Règlements intérieurs régissant l’association. En effet, les membres actifs, répartis aux quatre coins de la planète, ont, pour la première fois, privilégié le mode de scrutin par Vote électronique à distance (VAD) afin de donner la possibilité à une large majorité de voter les résolutions retenues à l’issue de ladite Assemblée, ainsi que de s’exprimer en présence des membres du bureau nouvellement reconduits.

De Paris à Dubaï en passant par l’île de la Réunion et Madagascar, les personnalités et membres actifs de TEM soutiennent le programme IEM. « Nous voulons prouver, à travers les actions de Tous Ensemble pour Madagascar, notre volonté d'apporter de la pierre à l'édifice d'une nation émergente », a souligné un des membres de cette Association dont le fondateur n’est autre que le Président Andry Rajoelina.

Dans son allocution d'ouverture, Monsieur Andrianome Rakotomanantsoa, Président en exercice de TEM, a rassuré les membres que l’Association est unique, et ce, malgré les tentatives des dissidents séparatistes du 18 juillet 2020, qui ont pris la liberté de violer la procédure légale, pour modifier l'adresse de l'association et évincer les membres du bureau exécutif.

Les membres ont décidé de passer au vote de l’abrogation de l’AGE du 18 juillet, et ont remis les pendules à l'heure, avec la réactualisation des statuts et des règlements intérieurs, ainsi que la mise en place de la nouvelle organisation de TEM. Les résultats des votes, en toute transparence et en toute légalité, ont été proclamés en direct. Toutes les résolutions ont été votées à plus de 90%. A l'heure de l'internet 5G et des NTIC, il est grand temps pour Madagascar d'effectuer un grand pas en avant et d’adopter le Vote électronique à distance (VAD), puis d’en faire profiter à tous les citoyens malagasy dans le monde entier, avec la participation massive et active aux différents scrutins à venir, pour que la démocratie ne demeure pas un vain mot, mais doit être l'expression légitime et légale de tous nos compatriotes pour remplir un noble devoir de citoyen d'une Diaspora active et surtout participative.

TEM

*****************************

*****************************

Fivoariamben-ny mpikambana ao amin’ny « Tous Ensemble pour Madagascar »

Notanterahina ny 19 septambra teo ny fivoriam-be tsy ara-potoana ny fikambanana « Tous Ensemble pour Madagascar » na TEM, izay fikambanana naorin’ny Filoha Andry RAJOELINA tamin’ny taona 2017. Ahitana mpikambana maro manerana izao tontolo izao. Maro ny raharaha eo anivon’ny fikambanana no tsy maintsy nodinihina maika. Anisan’izany ny fampanjakana ny mangarahara eo amin’ny lafiny fifidianana sy fandraisana ny fanapahan-kevitra, ny fanorenana ifotony ny sata mifehy ny fikambanana ary ny fanavaozana ny fitsipika anatiny.

Mba ho fanomezana vahana ny mpikambana rehetra izay miparitaka manerana izao tontolo izao, dia natao tamin’ny alàlan’ny fampiasana ireo fitaovana maoderina manaraka ny teknolojia ny fifidianana rehetra na ny mikasika ny ho mpikambana ao anaty birao mpitantana ny fikambanana, na ny mikasika ny fehin-kevitra rehetra notapahana nandritra ny fivoriana.

Ny fikambanana « Tous Ensemble pour Madagascar » dia manohana ny vinan’ny filoham-pirenena izay voarakitra ao anaty IEM ary vonona hifanome tànana amin’ny fitondram-panjakana amin’ny fanatanterahina izany. Vonona ihany koa ny TEM hitondra ny anjara birikiny amin’ny fanaganana firenena « émergent».

Ny filohan’ny TEM, Andrianome Rakotomanantsoa, dia nampatsiahy, tamin’ny lahateny fanokafana ity fivoriam-be tsy ara-potoana ity, fa iray tsy mivaky ny fikambanana na dia nisy aza ny mpikambana sasantsasany niezaka nanitsakitsaka ny sata mifehy. Efa nampetraka eo am-pelatananan’ny manam-pahefana frantsay ny raharaha mikasika izay hoy izy.

TEM

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny zava-kantoNalevina omaly ihany i Ramahafadrahona

Nodimandry teo amin’ny faha-82 taonany Rakotomahafadrahona Alphonse na Ramahafadrahona no ahalalan’ny maro azy teo amin’ny tontolon’ny zava-kanto.

Notsaboina nandritra ny andro vitsivitsy teny amin’ny Hopitaly HJRA Ampefiloha izy, saingy io tsy tana io ny ainy. Mpihira sy mpitendry fanta-daza i Ramahafadrahona, ka anisan'ireo hira nahafantaran'ny maro azy ny "Ity semboko ity", "Raozy maria", "Bakomanga",…. Araka ny fitantarana ny momba azy tao amin’ny RNM omaly, dia mpanao ady totohondry ihany koa izy fahavelony. Mpanentana sy mpamorona fandaharana tao amin’ny Radiom-pirenena Malagasy na ny RNM izy, ary efa tany amin’ny fiandohan’ny taona 80 no niasany tao. Na efa nisotro ronono aza izy, dia mbola niasa 20 taona tao amin’ny RNM, ka isan’ny fandaharana niantsorohany ny Hira Gasy. Omaly ihany dia nasitrika teny amin’ny fasan-drazany eny Vinany Itaosy Ramafa. Miombona alahelo sy mirary fiononana feno ho an’ny fianankaviany manontolo isika eto amin’ny Tia Tanindrazana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Covid-19 Alaotra Mangoro Dimy no maty ny faran’ny herinandro teo

Razana miisa 2 no nivoaka tamin` ny hopitaly Ambatondrazaka vokatry ny valanaretina Covid 19 ny alahady lasa teo, hoy ny talem-paritra fahasalamana any Alaotra Mangoro.

 

Vehivavy 60 taona, izay diabetika, sy lehilahy 78 taona, izay manana aretina fanintona sy AVC, no namoy ny ainy vokatry ity aretina mandoza ity. Miisa telo, hoy izy, no lavo tao Ambatondrazaka raha toa ka nisy roa hafa tany Amparafaravola. Ny iray dia maty tany hopitaly saingy ny iray hafa dia maty teny anivon` ny fiarahamonina. Tsy mikely soroka ny minisiteran`ny fahasalamana any amin` ity faritra ity izay mbola ao anatin` ny areitina tanteraka. Araka ny fantatra dia maro ireo mbola mitondra ny tsimok` aretina any Alaotra Mangoro.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusTsy maharototra ny firy ny olona intsony

Mizotra any ammin` ny fifehezana ny valanaretina covid-19 isika araka ny nambaran` ny Praiminisitra Ntsay Christian ny alahady lasa teo.

Misy hatrany ireo fanalefahana fepetra saingy tsy maintsy mailo ka hajaina ireo fepetra ara-pahasalamana, hoy ireo minisitra tompon’andraikitra izay nitondra fanazavana tamin` ny haino aman-jerim-panjakana omaly. Mbola mipetraka ny fahamehana ara-pahasalamana ho amin` ny 15 andro manaraka ka mila hamafisina ireo fitandremana fototra toy ny fanaovana arotava; tsy maintsy tohizana ny fanajàna ny elanelana iray metatra; ny fampiasana ny “gel hydroalcoolique”; ny fakàna maripana; ny fanajana ny elanelana 1 metatra, ny fanasana Tanana matetika amin’ny savony, ny fanantonana mpitsabo vao marary. Fihetsika fototra efa tokony ho lasatoetra raiki-tapisaka amin’ny tsirairay ireo satria tsotra kanefa tena mahavonjy aina. Tsikaritra ihany anefa eny an-dalambe sy any anaty tanàna fa tena maro no tsy manaja intsony ireo fepetra ireo satria efa mihevitra fa mihena ny tratran’ny Covid 19 eto Madagasikara ary efa voatsabo tsara izy io ka tsy atahorana.Rehefa manaraka ny tarehimarika avoakan’ny tatitra ofisialy avy any amin’ny CCO isan-katoandro rahateo moa dia hita hoe efa milatsaka ambany ny tarehimarika.Tsara homarihana anefa fa vitsy ihany koa ny fitiliana atao manodidina ny 300 ka hatramin’ny 500 isan’andro ; tsy mbola fantatra izay hitranga raha toa ka mahavita fitiliana 1000 na 2000 isan’andro ny eto Madagasikara, ka izany indrindra no maha zava-dehibe ny fisorohana sy fanajana ny fepetra fa tsy sodokan’ny antontanisa fotsiny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny « zone » ao AntsirabeIn-droa nahita ny maizina, miantso vonjy

Diso fanantenana indray ireo mpiasan’ny orinasa afakaba iray ao Antsirabe omaly maraina raha niverina tany amin’ny toeram-piasany satria tapitra ny fe-potoana nolazaina azy ireo fa handehanan’izy ireo

 « fiatoana ara-teknika », noho ny hamehana ara-pahasalamana. 3 volana no efa niato tamin’ny asany izy ireo, ka omaly no tokony ho tapitra izany ary nanantena ny hiverina hiasa, saingy nambara indray fa tohizana izany hatramin’ny 03 manaraka ka mety ho any amin’ny janoary 2021 indray izy ireo vao mety ho fantatra ny hoaviny na tonga dia hiasa ny ahoana. Fa ankoatra izay, nampanantenain’ny filoham-pirenena ny « Trosa fameno », ihany koa ireto mpiasa ireto, ary dia nisy tokoa no nisitraka izany ka 2 hetsy Ariary isan’olona no nambara fa ho azon’izy ireo, saingy rehefa nomen’ny banky miara-miasa amin’ny fanjakana azy ireo ny itaratasim-bola hakana izany, ka navadika tany amin’ny bankin’izy ireo dia nostomin’ny banky indray ny hofan’ny kaonty ka dia zara raha nandray. Tao no zara raha nahazo 8 alina Ar vola roa hetsy ary ny sasany aza dia niala maina, hoy ny fampitam-baovao…. Velon-taraina tanteraka moa ireto mpiasa ireto, izay manodidina ny 1.000 any ho any ka miantsy ny tompon’andraikitra mba hijery akaky azy ireo.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MaroantsetraZazavavy 16 taona, hita faty niantona

Zazavavy kely iray vao 16 taona monja, mpianatry ny CEG Ambodiaramy no hita faty niantona teny ambony hazo ny sabotsy teo tao Ambodiaramy ihany. Efa tsy nisy fofon’aina intsony ny anaovavy vao nisy nahita ny vatana mangatsiakany.

 Ahiana ho olana nisy teo aminy sy ny Ray aman-dReniny no nahatonga izao heverina fa famonoan-tena tampoka izao. Matetika ny nitaraina izany tamin’ireo olona akaiky azy mantsy ity tovovavy ity fony fahavelony ka naleony nandao ny tany. Maro moa ireo olona manana ahiahy ny amin’ny mety ho tsy nahavitan’ity tovovavy ity irery izao famonoan-tena nataony izao. Ny fanadihadiana hataon’ny mpitandro ny filaminana ihany moa no hamaritra ny tena marina.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Covid-19 nandritra ny 3 andro Ambony taham-pahafatesana

Niampy roa indray ireo olona lavon’ny Covid 19, ka ny iray teto Analamanga ary ny iray hafa tany Diana, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta.

 Raha iray isan’andro tamin’ny ankapobeny teo aloha, dia somary niatraka ny matin’ny Covid 19 tato anatin’ny 3 andro, izay nahatratra 8, ka 02 sabotsy, 04 alahady, ary 02 omaly. 20 kosa ny tranga vaovao omaly hita tamin’ny fitiliana 451 manome taha 4,43%. Ny 17 teto Antananarivo avokoa (12 Analamanga, 04 Vakinankaratra ka 03 Antsirabe I, 01 Antsirabe II, 01 Faritra Itasy (Soavinandriana), 01 Toamasina tany Alaotra Mangoro, 01 Fianarantsoa. 74 998 ny fitiliana vita hatrizay, ary 16 073 kosa ny tranga, manome taham-pahavoazana 21,43%

1164 NO MBOLA TSABOINA 36 ny sitrana vaovao omaly, ka 08 Antananarivo, 03 Fianarantsoa, 04 Mahajanga tany Sofia, 20 Antsiranana ka 05 Faritra SAVA, 15 Faritra Diana, 01 Toliara tany Tolagnaro Faritra Anosy. 14 682 no sitrana hatrizay manome taha 91,34%. Miisa 1164 kosa ny mbola tsaboina, izay manome taha 7,24%. Nihena 6 ny marary mafy, ka 20 izay amin’izao. Ny 14 eto Analamanga, 05 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), ary 01 Atsimo Andrefana (Toliara).

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Famoahana vary 44 taonina an-tsokosokoLehilahy 6 no voasambotra tany Toamasina

Lehilahy miisa enina sy mpiambina amina orinasa iray, no tra-tehaky ny Polisy miasa ao amin’ny kaomisarian’ny Boriboritany voalohany Toamasina ny 20 Septambra raha nikasa hamoaka an-tsokosoko vary milanja 44 taonina avy amina toeram-pitahirizan’entana (entrepôt) iray tao Tanandava Toamasina.

 

 Tratran’ireo polisy ambodiomby ireto jiolahy ireto namoaka vary fotsy amin’ny gony avy tao amin’ity trano fitehirizan’entana ity ary nitatitra izany tao anaty kamiao lehibe miisa roa. Fantatra fa ilay mpiambina ity toerana ity ihany no niray tsikombakomba tamin’ireto jiolahy ireto ary nampiditra azy ireo tao amin’ilay toerana. Nentina namonjy ny biraon’ny polisy avy hatrany moa izy ireo natao fanadihadiana. Ireo vary 44 taonina dia naverina avy hatrany any amin’ny tompon’ilay orinasa .

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny fonjaEsorina izay tsy mahavita azy

60% amin`ny voafonja dia voaheloka. 40% tsy latsaka kosa dia voatazona am-ponja (prévenu ).

Izany no atao hoe « ratio condamné ». Raha tiana no hampihena io isa io dia tsy maintsy miara miasa ny fandraharahana ny fonja sy ny fitsarana, alohan`ny fampidirana am-ponja ataon` ny mpitsara na aorian` ny famonjana. Ao anatin` ny fanavaozana samihafa ny tontolon`ny famonjana ny minisitera tompon’andraikitra ankehitriny. Ankoatra ny “grace présidentielle” tamin`ny volana jona lasa teo dia mizotra amin` ny atao hoe « libération conditionnelle » ny tompon’andraikitra ka mampahafantatra ny fahafahana manao izany. Miroso amin`ny fanatsaràna ny fitantanana ny fonja ny minisitera ka hametraka ny atao hoe “réinsertion sociale”: hisy ny fametrahana “camps pénaux” sy “atelier de production” mba hahafahana manao izay drafitra vaovao izay sy mba hisian` ny fahaleovantena ara-tsakafo ihany koa eo anivon` ny fonja. Ankoatra izay, hiroso amin` ny fanendrena vaovao an` ireny mpitantana fonja ireny izay fantatra fa tsy nahatratra ny tanjona napetraka na ihany koa nanao hadisoana goavana arak`asa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Betioky Atsimo Mamono olona sy mandoro trano ny dahalo

Mirongatra ny tsy fandriampahalema any amin’ny Fokontany Besavoa, kaominina ambanivohitra Vatolatsaka, distrikan’i Betioky Atsimo. Nitrangana asan-jiolahy mahery vaika indray tao amin’ity Fokontany ity ny herinandro lasa teo.

 Mamono olona mihitsy ireo jiolahy ka iray no namoy ny ainy teo noho eo raha 06 maratra mafy ka voatery manaraka fitsaboana ao amin’ny CSB II Vatolatsaka. Mbola miady amin’ny fahafatesana kosa ny izay voatery nalefa any Bezaha mba hanavotana ny ainy. Omby 80 no lasan’ireo dahalo nandritra ity fanafihana ity ankoatra ny trano izay nodoran’izy ireo. Tsy mandry an-trano intsony ny mponina noho izany, indrindra fa ny alina ho fiarovana ny ainy. Aleon’izy ireo mandry any an-tsaha hisorohana ny ra latsaka sy ny aina mety hafoy indrindra fa ho an’ireo manohitra ny fandrobana ny fananany.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana BEPCNy taranja kajy no tena manahirana ireo mpiadina

Mpiadina miisa 25 omaly tapak’andro maraina no tsy tonga namonjy ny fanadinam-panjakana BEPC ho an’ny foibem-panadinana CEG Antanimbarinandriana.

 Miisa 1.013 kosa ireo mpiadina voasoratra anarana ka ho an’ireo izay tsy tonga omaly maraina dia efa 0 ny naotiny ho an’ny taranja Malagasy raha araka ny fanazavan-dRavolamanana Lanto Herisoa, lehiben’ny foibem-panadinana na dia mbola afaka manohy ihany aza izy ireny. Nilamina ny fizotry ny fanadinana tamin’ny ankapobeny. Tonga ara-potoana ny laza adina raha araka ny fanazavana azo. Tsy nisy nanadino ny taratasy fiantsoana ihany koa ny mpiadina rehetra raha tsy nisy ihany koa ny narary. Nozaraina arotava avokoa ny mpiadina teo am-pidirana ho fiarovana amin’ny valan’aretina Covid 19 ankoatra ny fanosorana ny gel désinfectant. 12 taona no kely indrindra tamin’ireo mpiadina raha 21 taona no lehibe indrindra. Azo lazaina ho tsy nanana olana ny mpiadina tamin’ny ankapobeny ho an’ny taranja Malagasy omaly maraina, ankoatra ny famoronan-dahatsoratra izay maro no tsy nahavita hatramin’ny farany satria tapitra ny fe-potoana nomena . Mbola mijanona ho sarootra ho an’ny ankamaroan’ny mpiadina kosa ny  taranja kajy na Mathématique , araka ny fanazavan’i Aina anisan’ireo mpiadina na dia efa maro aza ny famerenana vitany nandritra ny fihibohana. Ny ankoatra izay hoy izy tsy misy atahorana. Resaka valin-tanana moa no niompanan’ny laza adina Malagasy omaly maraina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2021Tsy hitarazoka intsony ny fandaniana azy ?

Araka ny voafaritra ao amin` ny and. faha-75 ao anatin` ny lalámpanorenana dia “ny volana oktobra ny fotoam-pivoriana faharoa izay atokana indrindra amin` ny fandaniana lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana” eo anivon` ny parlemantera. Raha tsiahivina dia ny roa volana lasa no lany ny LFR 2020.

 

 Efa nisy ny toromarika nomen` ny fiadiadin` ny repoblika, ny primatiora sy ny minisiteran` ny toekarena sy ny fitantanam-bola mahakasika ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana lasitra (PLFI) 2021. Raha ny fantatra dia niainga avy any ifotony ireo fandaniana sy zavatra tokony ho hita amina minisitera. Nisy ny fandravonana antontan-kevitra ankoatra ireo tetikasa fahamehena avy amin`ny fiadiadin` ny repoblika sy ny primatiora. Niroso tamin` ny kaonferansan` ireo sekretera jeneraly manoloana ny sekretera jeneraly eo anivon` ny fiadiadin` ny repoblika, ny governemanta ary ny ministeran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola ka namelabelaran` ireo ekipa teknika ny PIP  izay hotohizana hatramin` ny taona ho avy.Nandritra izany ihany koa ny niadivana ireo tetikasa maika. Marihana fa ny filankevitry ny governemanta sy filankevitry ny minisitra no tompon` ny teny farany. Tsara ihany koa ny manamarika fa efa roa herinandro lasa izay no efa nankatoavina ny PLFI 2021 isaky ny minisitera. Mbola hisy moa ny “arbitrage” eo anivon` ireo filankevitra. Azo antenaina , araka izany, fa tsy hitarazoka toy ny tamin` ny taon-dasa intsony ar hazava kokoa ny fandinihana sy fandaniana tetibolam-panjakana 2021 amin` ny volana oktobra izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana BEPC Nampian’ny polisy ilay tovovavy tsy salama tampoka

Tovovavy mpiadina iray no tsy salama omaly maraina raha nanatrika ny fanadinam-panjakana BEPC tao amina foibem-panadinana iray teto an-drenivohitra.

 

Teo am-pamitana ny taranja Malagasy mihitsy izy no nitaraina ho tsy salama. Ny polisim-pirenena no nandray an-tanana nanampy io tovovavy io araka izany, nandefa azy tamin’ny fiara karetsaka hamonjy fodiana no sady niantso ny fianakaviany. Tsiahivina moa fa tsy ny manao fanentanana sy misambotra ihany no asan’ny polisy fa manao izay ho afany hanampiana ny mpiara-belona koa izy ireo. Anisan’izany ny fanampiana ny vehivavy teraka amin’ny alina, taraiky tsy mahita fiara eny an-dalana, ireo mpiadina marary tahaka ity nitranga omaly ity, fihetsika izay efa nataon’izy ireo tamina mpiadina iray tamin’ny fanadinam-panjakana CEPE farany teo…. Tsy vitsy ireo nidera manokana izao fihetsiky ny polisy izao.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanombohan’ny BEP Nizotra tao anatin` ny filaminana

Nanomboka omaly ary haharitra 4 andro ny fanadinam-panjakana BEP (Brevet d’Etude Professionnel)

 eo amin` ny fampianarana teknika sy fampiofanana arak` asa ka ny taranja Malagasy no nisantarana izany. Raha ho an` ny tetsy LTP Alarobia dia iray tamin`ireo mpiadina maherin` ny 500 isa no tsy tonga. Marihana fa “specialité’’ miisa telo izay mizara asa dimy no notanterahina tetsy amin` ity ivon-toeram-panadinana ity. Miisa 302 ireo mpiadina nisafidy ny “électro-technique », izay mizara asa roa: Technicien de communication (161) sy audio-visuelle (62). Ho an` ny « fabrication mécanique » indray dia miisa 125 no nisafidy ny « tourneur » (124) ary 29 kosa ny « fraiseur ». Ankoatra izay dia nanamafy kosa ireo tompon’andraikitra eo anivon` ny LTP Alarobia fa efa miomana amin`ny fampidirana taona voalohany ity sekoly ity. Amin`ny 01 sy 02 oktobra ny fifaninana hidirana ao amin` ity sekoly teknika ity ka manomboka ny 28 septambra izao ny fangalàna taratasy fiantsoana ho an` ireo izay mbola tsy nahazo izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara WW sy laharana vahinyManomboka ny fitsirihana sy savahao

Natomboka omaly 21 septambra 2020 manerana ny Nosy ny hetsika ho fampanarahan-dalàna ireo fiara mitondra laharana WW sy laharana vahiny tsy ara-dalàna.

Maro ny fanentanana efa nampitaina tamin’ireo tompona fiara mba hanatona ireo ivon-toerana fitsarana fiarakodia, hoy ny eo anivon’ny DGSR Sampan-draharaha misahana ny fitandroana ny firindran’ny fifamoivoizana. Tonga ny fotoana anatanterahana ny fitsirihana ka izao efa nahitam-bokatra izao sahady. Fiara maro no hita fa tsy ara-dalàna fa mbola mialokaloka ao anatin’ireo laharana WW sy laharana vahiny ireo, hoy hatrany ny DGSR. Nasaina nanao fandraisana ara-teknika na “reception technique” avy hatrany ireo izay mbola tsy nahavita ny azy, toy izany koa ireo izay tsikaritra fa tsy mbola nahavita ny “visite technique”. Fanamarihan’ny mpampiasa fiara kosa ny tokony hanafainganana ny asa fikarakarana taratasy, izay tena mitarazoka, izay mety hanome vahana ny kolikoly.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loza mahatsiravina tany Ambatolampy3 maty teo noho eo, nisy tapa-doha

Olona miisa 3 no maty teo noho eo vokatry ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina teo Amboniriana Ambatolampy Lalam-pirenena faha-7 na RN7.

Fiara taksibrosy marika sprinter no nifandona tamina fiara Mercedes 612 iray hafa vokatry ny fandehanana mafy dia mafy. Nipitika tany an-tanimbary ilay taksibrosy, ary tafakisaka tany amin’ny 100m niala ny toerana nifandonana ilay fiara iray hafa, raha ny fitantaran’ny nanatri-maso. Tao anatin’ilay Sprinter avokoa ireo maty, ary isan’ny naratra ny mpamily. Nifampisokirana ireo mpandeha ireo mpandeha. Tena nampivarahontsana satria nisy tamin’ny namoy ny ainy no nipitika sy tapaka tanteraka ny lohany. Làlana tombanana tsy ahiana hisy loza firy no nisehoan’io tranga mahatsiravina io satria mahitsy, ahitana tsara ny fiara mifanena,… saingy mety halaim-panahy handeha mafy ny mpamily, ary io niseho omaly io no isan’ny voa-dratsy. Ilaina hatrany ny mitandrina satria ain’olona no entina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika JoharyHihira ho fahatsiarovana an’i Sefo

Ny 25 septambra izao manomboka amin’ny 7 ora sy sasany hariva no fotoana hiarahana amin’ny tarika Johary etsy amin’ny Plaza Ampefiloha. Goth, Luc, Mahery,

 hihira ho an’i Sefo moa no karazana lohateny tsotsotra nampisalorana ity takariva ity. Mazava ho azy fa fahatsiarovana ity mpikambana eo anivon’ny tarika izay vao nody mandry vao haingana ity no hery nanosika azy 3 mirahalahy hiverina hizara kanto indray ho an’ireo mpankafy amin’io fotoana io. Azo antoka, araka izany, fa hibahan-toerana mandritry ny fampisehoana ireo sangan’asa noforonin’ity andrarezin’ny mozika Malagasy ity.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenana maha very hevitra

Malaza indray ankehitriny ny resaka fifidianana. Malaza toy ny mahazatra rehefa misy izay resa-pifidianana izay ihany koa ireo karazan-drafitra iangonan’ny

tsikera efa an-taonany maro isaky ny misy toy izao tahaka ny CENI sy HCC. Ny malaza fahatelo moa dia ilay mifandraika amin’ity resaka farany voalaza teo ity. Tsy inona io fa ny lalampanorenana. Isaky ny niova repoblika isika dia saika nanova azy io hatrany ihany koa. Nisy fotoana aza toa tsy tena nahandry izany akory. Lasa maha very hevitra ankehitriny ity resaka fanorenana ity. Mampametra-panontaniana mihitsy aza hoe nanorina inona tokoa moa izany ity lalana lazaina lalandava fa nanorina ity? Raha io no lazaina fa nanorina ny rafi-pitondrana iainana eto ankehitriny, moa ve manana fanazavana maha resy lahatra ireo mpitondra fa tena mety ho an’ny fampandrosoam-pirenena izay rafitra ampiharina eto amin’izao fotoana izao izay? Tena manana ny fenitra maha fanorenana azy tokoa ve ity lazaina fa lalampanorenana nefa samy manana ny fandikany azy araka izay mahametimety ny tsirairay ity? Tena nanorina ve sa nandrava ireo efa niorina teto aza? Valalanina ireo mbola miandrandra ny fisandratan’izao firenena izao indray androany rehefa mandinika izany rehetra izany. Ny zava-misy iaraha-mahita anefa dia tsy nisy izay tsy miziriziry ny mbola itoeran’ny fototr’izany ireo mpitondra nifandimby. Samy nanamboamboatra, araka izay nitiavany azy sy mifanaraka amin’ny tombontsoany avy teo ary arakaraky ny fifandimbiasam-pahefana nisy no vao mainka koa nampitombo vaika izany vanovaovana lalana arakarak’izay mampetimpety ny mpitondra izany. Iaraha-mahita ankehitriny ny vokany fa mbola isan’ireo firenena miady ho gisitra eto ambonin’ny tany isika. Enga anie mba tsy ho tara loatra ny fahatongavan-tsaina faobe.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tavoahangy plastikaAn-taoniny maro isan’andro ireo tonga eny Andralanitra

Ny tavoahangy plastika amin’ny ankapobeny no tena manentsina ireo karazana lakan-drano eto amintsika ka mahadifotra tanana maro amin’ny faritra iva rehefa fotoam-pahavaratra.

 

 Nitady hevitra mahakasika izany ny Renim-pianakaviana iray ka nifampiraharaha tamin’ny SAMVA mba hahazoana maka ireo tavoahangy plastika rehetra ao anatin’ny fakon’Antananarivo. An-taoniny isan’andro mantsy raha ny fantatra ny tavoahangy plastika ariana eny Andralanitra. Olona iray mitsimpona izany eny an-toerana no mahita 70 ka hatramin’ny 100 kg isan’andro. Talohan’ny fihibohana dia amidin’izy ireo 50.000 Ar ny iray taonina raha efa nihena kosa izany amin’izao noho ny fihibohana sy ny hamehana ara-pahasalamana. Misy ihany koa ny mivarotra izany 50 Ar ny iray. Havadika ho kifafa ireny tavoahangy plastika ireny. Mahavita kifafa iray ny tavoahangy plastika miisa 500 isa raha araka ny fanazavany, azon’ny isan-tokantrano hampiasaina tsara mandritra ny fotoam-pahavaratra. Azo sasana mantsy izy ireny no sady tsy matahotra fotaka ihany koa no mateza. Tsiahivina hatrany moa fa ny 91 %-n’ny tavoahangy plastika dia tsy mety levona ao anatin’ny 15 taona raha alefa any anaty tany hany ka manimba ny tontolo iainana sy misakana ny tany tsy hamokatra tsara.

Pati

 

 Sary nindramina

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana ny ady tanyMiara-miasa akaiky ny fitsarana sy ny fananan-tany

60% amin` ny raharaham-pitsarana dia ady tany avokoa. Mizara roa izany raha ny tatitra voaray: ady tany tsotra, izany hoe fifanolanana eo amin`ny samy mpandova na koa tany misy nivarotra fanindroany, …

 Ireny raharaha ireny dia mandeha amin` ny fitsarana ady heloka tsotra sy ady heloka bevava. Misy kosa ady tany niandohana tamina resaka hosoka izay mandeha eny amin` ny fitsarana ady madio. Na dia izany dia misy fiaraha-miasa amin` ny sampandraharaha misahana ny fananan-tany sy sarin-tany. Raha tsy misy boky mazava momba ireo raharaha dia sahirana ny fitsarana hanamarika amin`ny famohana didim-pitsarana ara-drariny sy araky ny lalàna. Ny minisiteran` ny fitsarana moa dia manentana amin` ny fampahafantarana ny lalàna, ka miezaka manenjika ny famoahana ny didm-pitsarana amin`ny farany izay indrindra. Tsara no manamarika fa manahirana io ady tany io raha eto amintsika. Ho an`ny Malagasy mantsy, ankoatra ny omby dia ny tany no harena.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Karana nisy namono teny IvandryAhiana ho misy ambadika avo lenta

Maty nisy namono teny amin’ny La City Ivandry “sous-sol” an’ny Parking eny an-toerana ny sabotsy teo tokony ho tamin’ny 8ora alina latsaka fahefana teo I Dani Radjan,

 teratany Indianina (karana), araka ny fampahafantarana nataon’ny CFOIM na Fikambanan’ny teratany Indianina mizaka ny zom-pirenena Frantsay. Omaly no nanao fanambarana ny CFOIM, fa manameloka tanteraka ny famonoana an’I Dani Radjan, ary manao antso avo amin’izay manam-baovao hanampy ny mpitandro filaminana amin’ny fikarohana ny nahavanon-doza. Nambaran’ny fampahalalam-baovao iray kosa fa, rahalahin’ilay karana antsoina hoe Moustapha karohina amin’ny resaka fanaovana “kidnapping” I Dani Radjan, ary efa voarohirohy tamin’io raharaha io ihany koa. Ny 2013 dia nidoboka teny Tsiafahy izy mirahalahy ireo. Tsy nijanona ela tany anefa dia tafavoaka, nitohy ny asa ratsy, ka ankoatra ny fakana an-keriny, dia malaza amin’ny resaka famotsiam-bola, trafikana volamena,... I Moustapha dia tsy iza fa ilay karana nokarohina niaraka tamin’i Lama, izay lavon’ny mpitandro filaminana ny volana mey lasa teo. Ny taona 2016 dia voatifitra ary mitondra takaitra, ary any La Réunion amin’izao fotoana izao. Heverina ho misy ambadika avo lenta, toy ny resaka valifaty, famonoana noho ny mety ho fivoahana tsiambaratelo,… ity raharaha fahafatesan’i Dani Radjan ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran` ny fitsarana“Niasa hatrany na nisy aza ny aretina”

“Na nisy aza ny valanaretina Covid 19 dia nanohy ny fomba fiasa maro samihafa ny minisiteran` ny fitsarana. Ao ny fametrahana rafitra maro samihafa ka amin` ity volana septambra ity dia mieritreritra hampiditra amin` ny filankevitry ny minisitra “avant projet de loi” miisa 3 ary “avant projet de décret”

 miisa 4”, hoy Imbiki Herilaza, sekretera jeneralin` ny minisiteran` ny fitsarana. Nisy ny tatitra nataony momba ireo asa vitan` ny minisitera nandritra ny sivy volana. “Teo ny naoty maro teo anivon` ny fitsarana izay mandrindra sy manatsara ny fomba fiasa eo anivon` ny juridiction: fanazavana indray ny antom-pisian` ny fanaovana tatitra sy ny fampitahana toromarika amin`ny lehibe raha misy raharaha mafàna. Eo ihany koa ny fanamafisana ny andraikitry ny ministeran` ny fitsarana amin` ny lafiny toekarena amin`ny resaka “sécurité d`investissement”. Mazava ho azy ny fisintonana lakolosy ny etika sy deantolojia eo anvon` ny minisitera. Maro ny fepetra natao teo anivon` ny CSM toy ny fanendrena vaovao sy famindran-toerana an` ireo mpitsara na nangataka amin` ny tokony nafindra”. Nambarany hatrany fa mitohy ny fanatonan’ny ministeran’ny fitsarana ny vahoaka Malagasy sy fametrahana ireo fotodrafitrasa any amin` ireo faritra lavitra, sy fametrahana fonj manaram-penitra ary fanalefahana ny fonja amin` ny alalan` ny PIP LFR 2020 (programme de l`investissement publique) izay nitentina 22 miliara ariary.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Haitranon’ny mpianatra teny Ankatso IIMiantso vahaolana azo tsapain-tanana ny Seces

Eo anatrehan’ny loza nitranga tao Ankatso II, Oniversiten’ Antananarivo ny 19 Septambra 2020 ka nahamay ny Bloc Amicale fonenan’ny mpianatra eny amin’ny anjerimanontolo dia mankahery sy miombom-pahasahiranana tanteraka amin’ireo niharam-boina ny SECES sampana Antananarivo,

 hoy ny nambaran’ny sendikan’ireo mpampianatra mpikaroka, sampana Antananarivo. Eo anatrehan’ny fatiantoka lehibe mianjady amin’ny mpianatra sy ny Oniversiten’Antananarivo amin’ny ankapobeny dia mampahatsiahy sy manaitra ny fitondram-panjakana amin’ny maha zava-dehibe ny fametrahana ny mpianatra amina trano fonenanana manara-penitra, hahafahan’izy ireo miaina sy mianatra ao anatin’ny filaminan-tsaina tanteraka. Manainga ny mpitondra fanjakana izay soloin’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny sy voakasik’izany olana izany tena, mba hitondra vahaolana maika, azo tsapain-tanana sy mahomby ary maharitra hamahana ny olana mikasika ny tranon’ny mpianatra izay zava-misy zary maha menatra sy vato misakana amin’ny fahatrarana ny kalitao no sady tsy mendrika ny fampianarana ambony. Ny SECES dia manantena fa hisy fandraisana andraikitra ahazoana toky fa tsy hiverina eo anivon’ireo anjerimanontolo miankina amin’ny fanjakana sy ireo Foibem-pikarohana Nasionaly intsony ny loza toy ireny, hoy hatrany izy ireo.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lamandy eto AntananarivoMaro ny mponina manohana, hoy ny ben’ny tanàna

Efa nivoaka ofisialy izao ny CMH, izay anisan’ny tetikasa lehibe nataontsika ho an’Antananarivo.

 

Io no ahafahantsika mitondra fanovana eto an-drenivohitra, na amin’ny fifanajana, ny fanabeazana, ny maha-olona, ny fahadiovana, ny filaminana sy ireo maro samihafa, hoy ny Ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina omaly tamin’ny hafatra fiandohan’ny herinandro nataony. Tsapako fa mbola tsy tena azon’ny mponina tsara ilay votoatin’ny CMH sy ireo zavatra ao anatiny. Mila fotoana ny fahafantarana ireo fitsipika maro ireo, mba hipaka tsara any amin’ny tsirairay sy hampiova ny fomba fisainantsika, hoy izy. Nambaran’i Naina Andriantsitohaina fa tsy mahagaga fa mampalahelo ireo mpanao politika sasany, manararaotra manakiana sy manimbazimba ny ezaka atao ho fitaizana sy fampianarana ny olom-pirenena mba ho mendrika. Mila miroso hatrany isika manohy ny ezaka, izay mahafa-po ny vahoaka maro an’isa sy mahasoa ny Tanànantsika, ka mba hilamina sy hirindra tsara ny fiainana andavan’andro. Mbola maro no tsy mahalala tsara sy mampifangaro ny hetra sy ny lamandy. Tsara ho fantatsika fa tsy ny lamandy velively no natao hampiakatra ny vola miditra ato amin’ny Kaominina. Fa natao izany mba ho fanabeazana ny tsirairay. Koa mankahery anareo aho... Mila fahasahiana ny zavatra toy izao, hoy hatrany I Naina Andriantsitohaina izay naneho hoe tsy hihemotra isika satria io no efa nandrasan’ny mponina amintsika. Maro ny mponina manohana, hoy izy. Heviny izay, fa maro ihany koa ny mihevitra fa betsaka ny fanararaotana sy endrika fitadiavam-bola mihoampampana ataon’ny CUA.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Natiora “Ny isan’ny depiote ahena”

Tsy tan-dalàna isika eto Madagasikara, hoy ry zareo avy eo anivon’ny antoko politika Natiora, naneho ny heviny mikasika ny fifidianana loholona kasaina atao ny 11 desambra izao.

 

Ny lalam-pifidianana eto amintsika dia hoe tsy azo atao anaty fahavaratra ny fifidianana. Lalaovina foana ny andrim-panjakana ary io no tsy mampandroso antsika, hoy ny filohan’ity antoko ity, Mihari-Ni-Rencho. Efa hita fa tsy mety ilay fotoam-pahavaratra dia raisina amin’ilay hoe satria volana desambra no nanombohan’ilay fotoam-piasana. Tsy azo atao mihitsy ve no manembotra hoe volana martsa mba ho tsara omana kokoa satria main-tany dia tazomina amin’izay amin’izay manomboka eo, hoy izy? Tsy manana fahavononana hanova mihitsy ny mpitondra eto ka aza gaga raha miverimberina ny zava-miseho tahaka ny hoe afaka 3 taona na 5 taona sy toy izany dia misy korontana foana. Lalaovina ny lalana fa tsy mbola nisy ny fanjakana tan-dalana teto, hoy izy. Misy kajikajy tsy mazava ao satria ny filoham-pirenena dia efa niteny fa handrava ny antenimieran-doholona rehefa mahazo fitondrana. Mazava ny antony satria olon’ny fitondrana teo aloha no nameno tao. Raha hanena, hoy hatrany, ny Natiora dia ny isan’ny depiote ahena raha tena resaka fitsitsiam-bola tokoa no atao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka Malagasy Mila mpitondra miahy sy miaro azy

Miandrandra fiarovana ny tanindrazana avy amin`ny fitondram-panjakana ny vahoaka Malagasy amin` izao fotoana izao.

Ny zava-misy anefa dia ny fanjakana antenaina hanampy indray ity no mamotika ankehitriny. Teboka maromaro no azo hanaovana fanamarihana manokana: voalohany, fanakatonana orinasa. Niteraka mpiasa tsy an` asa an` alina teto amin` ny firenena ity krizy ara-pahasalamana lalovana ity. Etsy ankilany dia ny fitondrana indray no manidy orinasa, izay nambarany, fa tsy manara-dalàna toy ny AAA-Tiko fa manana olana ara-taratasy amin` ny fitondrana toy ny tsy fandoavan-ketra araka ny nambaran` ny DGI. Torak` izany n yeo anivon` ny CUA izay manohy hatrany ny fanagiazana ny entan` ireo mpivarotra toy ny fandraofana ny henan` ireo mpivaro-kena izay mba hany fivelomany sy hamelomana ny malagasy sasany. Faharoa, ny fanjakana dia miziriziry hatrany amin` ny fandoavan-ketra avy amin` ireo orinasa maro, izay marihana fa mavesatra azy ireo izany indrindra amin'izao toekarena mbola tsy miarina akory. Betsaka ny fahasahiranana mianjady amin` ny Malagasy amin'izao aretina izao. Miaraka miafy, miharitra, miady ity aretina ity ny Malagasy. Noho izany, anjara andraikitra lehibe ho an'ny mpitondra ny manampy sy mikaroka lalana hanafahana ny Malagasy ao anaty fahantrana lalina nateraky ny aretina,izay tokony harenina aorian'ny Covid 19.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Herintaona aty aorianaFaritra 4 tsy mbola manana governora

Herintaona latsaka telo andro no namoahana ny didim-panjakana 2019-1866 tamin’ny 25 septambra 2019 nanendrena ny andiany voalohany tamin’ireo Governora. Niisa 11 izy ireo tamin’izany.

Nandritra ny filankevitry ny minisitra ny 4 martsa 2020 no nisy didim-panjakana fanendrena ny Governora ny andiany faharoa. Nisy fanendrena indray 23 jolay 2020, ary ny 05 aogositra ny fanendrena ny governora faha-18 dia ny an’ny Faritra Bongolava. Herintaona aty aoriana, mbola misy faritra 4 tsy voatendry ny Governora, dia ny any Amoron’i Mania, Ihorombe, Melaky, ary Betsiboka. Inona no olana amin’ny tsy hanendrena? Tsy maika ve ny fampandrosoana ireny faritra ireny? Endrika iray mampiseho io, fa mitarazoka ny fitantanan-draharaham-panjakana, tsy manana olona ny mpitondra,… Tokony handeha mazava ho azy ihany koa ny tombana ho an’ireo governora, izay nomena tetibola 1 miliara ariary isan-taona. Tsy afa-miafina ao anatin’ny fahamehana ara-pahasalamana. Novaina fahatany ho “governora” ny anaran’ny Lehiben’ny faritra, izay noboriboriana amin’ny fiantsoana na “appellation” fotsiny io fa mitovy amin’ny asan’ny Lehiben’ny faritra ihany. Toa paikady hoenti-manamarina ny fanendrena fa tsy fifidianana ny fanovana anarana. Voafaritra mazava ao amin’ny andininy faha-154 amin’ny lalàmpanorenana, fa fidiana amin’ny alalan’ny latsa-bato andraisan’ny rehetra anjara ny Lehiben’ny Faritra saingy mbola mialoka anaty fanendrena aloha ny fanjakana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ratsimbazafy“Tokony ampiana aza ny isan’ny loholona”

Niainga tany amin’ilay fandaniana ny hitsivolana noraisin’ny filoham-pirenena nandalo teo anivon’ny antenimiera roa tonta ary nananganana ilay vaomiera ikambanana isasahana isika, hoy ny solombavambahoaka, Alain Ratsimbazafy.

Nisy ny endrika amboletra nataon’ny parlemantera mpomba ny fitondrana ka tsy nahafahana nandinika akory ireo hitsivolana ireo fa nolaniana teo anivon’ny antenimieram-pirenena rehefa avy nivory sy nanapa-kevitra ny vaomiera fa hoe tsy mahefa handinika ireo tolo-dalana ireo. Hitantsika koa ny fandraisan’ny praiminisitra ny fanapahan-kevitra nalefa teny amin’ny antenimieram-pirenena amin’ny fiantsoana amin’ny hanatanterahana ny fandaniana io tolo-dalana io. Ireny rehetra ireny, hoy hatrany izy, dia ahitantsika taratra fa nisy tsy fanarahan-dalana sasantsasany niniana tsy nojerena eto amin’ny firenena fa ny ahatongavana any amin’ny heritreritry ny fitondrana ihany no hanehoany izay endrika amboletra izay. Alahady ny filoham-pirenena no nilaza fa ny 11 desambra no atao ny fifidianana dia alarobia taorian’izay ny CENI vao nanambara hoe ity ny tolokevitray. Tsy mahaleo tena ny CENI fa mandray baiko midina fotsiny. Fantatra fa vanim-potoam-pahavaratra ny volana desambra ka inona no mbola mampisisika ny fanjakana hanatontosa io fifidianana io? Nandray lesona isika tamin’ny fifidianana solombavambahoaka. Tapitra ny fe-potoam-piasan’ny depiote tamin’izany fa nisy fotoana tsy nisy depiote taorian’izay. Izany hoe nojerena ny vanim-potoana nahafahana nanao ilay fifidianana. Voalaza ao amin’ny andininy faha 81 sy 82n’ny lalampanorenana fa ny mpifidy vaventy dia voafaritra amin’ireo olom-boafidy eo anivon’ny faritany, ny faritra, ny kaominina. Mbola tsy vitantsika ny fifidianana ben’ny tanana sy mpanolontsaina anivon’ireo kaominina vitsivitsy miisa 24 eo. Maninona raha vitaina aloha? Ny governora voatendry ve ho mpifidy vaventy sa tsia ary aiza koa ny mpanolontsaina mifanaraka amin’izay? Hatramin’izao tsy misy fifidianana. Tokony ho tanterahana hisian’ny fifandanjana amin’ny mpifidy vaventy ireny, hoy izy. Ny may 2021 no fivoriana ara-potoana voalohan’ny loholona. Sao dia misy fifidianana azo tanterahana hahafeno ireo mpifidy vaventy mandram-pahatonga izay, hoy izy, aloha? Tokony ho jerena aza, hoy izy, ny hanampiana ny isan’ireo loholona ireo satria miahy ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana toy ny faritra sy kaominina. Fara-faharatsiny tokony hisy loholona maromaro misahana faritra iray kanefa ny loholona heverina ho fidiana dia 18 isa raha toa 22 ireo faritra. Hanao ahoana izany ireo faritra hafa, hoy hatrany izy ?

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko RCRTsy manaiky intsony ny fivangongoam-pitantanana

Ny fanombohana ny fanovana, hoy ny avy eo anivon’ny antoko politika RCR na famondronana ny olompirenena tomponandraikitra, tarihin’ny filohany, Laza Razafiarison,

 dia mitady solombavambahoaka hametraka ny lalàna atao hoe teti-bolam-paritra, iarahana mamaritra amin’ny fivorian’ny parlemanta hoavy izao dia takiana ny hampakarana ny vola tantanan'ny faritra ho 50 miliara ariary isanisany. Tsy ekena intsony ny fivangongoan'ny fintantanana. Raha misy solombavambahoaka vonona hitondra ny fanolorana io lalàna io dia afaka miantso ny RCR amin’ny handinihina ny pitsopitsony. Manomboka eto no ahitana raha misy mpisolovava tokoa ny any amin’ny faritra rehetra, hoy hatrany ny RCR.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vonison Andrianjato“Miha tsy marin-toerana hatrany ny fitondrana”

Mifanenjana amin’ny heveriny fa rariny sy hitsiny ny mpitondra sy ny mpanohitra. Miha mifoha ireo toe-javatra maneho ny tsy fahamarinan-toeran’ny fitondrana Rajoelina.

 

Fohazin’ny mpanohitra ny raharaha “doublon”, toherin’ny mpanohitra ny andrim-panjakana toy ny HCC sy ny CENI,… Mba manenjana ny fitondrana amin’ny alalan’ny amboletra sy herisetra. Mahatoky tena loatra ny Fanjakana Rajoelina satria heverina fa maharo azy ny kajikajy samihafa apetrany. Miha mitsingilaila hatrany anefa ny fitondrana. Nisy ny fanehoan-kevitra nataona minisitra teo aloha, Atoa Vonison Andrianjato omaly tao amina onjampeo tsy miankina iray momba ny fifandanjan-kery ara-politika amin’izao. Mafy i Marc Ravalomanana nahazo vato 2,4 tapitrisa kanefa tsy ao anaty fanjakana mbola misy resaka "doublon" sy resaka hala-bato, raha ny voalazan’io fanehoan-kevitra io tamin’ny ankapobeny. Ny toeran’ny Praiminisitra sy ny minisitry ny atitany izay nanana andraikitra goavana tamin’ny fifidianana no nangatahin'i Andry Rajoelina tao anatin'ny dinika Antsahadinta tamin'ireny krizin'ny 2018 nisiana fidinanana an-dalana, hoy ity Minisitra teo aloha ity. Nalaza ny fampiasam-bola be, toa endrika fandrangarangana ady ny fisiana fitaovam-piadiana nampidirina teto tao anatin’ny propagandy,… Mitsingilaila anefa ny fitondrana ankehitriny, hoy izy ka mety ho tonga amin’ny tenin’ilay depiote iray hoe tsy mila aongana io fa miongana ho azy toy ny manga masaka, raha tsy mitandrina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote LevaNaiditra am-ponja ao Morondava indray

Naiditra am-ponja vonjimaika ao Morondava indray, raha ny fampitam-baovao voaray, ny solombavambahoaka teo aloha, Ludovic Raveloson, fantatry ny maro amin’ny hoe depiote Leva.

 Efa notanana am-ponja vonjimaika izy nialohan’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana 2019, raha tsiahivina fohy, noho ny raharaha vono olona sy famotehana ala ny taona 2016. Araka ity fampitam-baovao ity hatrany dia mampiahiahy ireo olona akaiky ity solombavambahoaka teo aloha ity  ny taratasy fanamarinana tsy fahasalamana nentina niampangana azy.Tsy hita fototra mazava any amin’ny toeram-pitsaboana, io taratasy io, hoy izy ireo.Efa nangataka tamin’ny fitondram-panjakana mba hijery akaiky ity raharaha ity moa tamin’ny faran’ny herinandro teo i Ludovic Raveloson, satria misy hoy izy ny zavatra manjavozavo ; nanamafy izany ihany koa ramatoa vadiny. Ny alatsinainy izao moa, raha ny vaovao voaray hatrany no hanatontosana ny fitsarana.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy“Anjaran’ny fanjakana ny manatontosa ny fanonerana”

Nisokatra omaly tetsy Ampefiloha ny andiany faha 30 amin’ny fivoriamben’ny filankevitry ny fampihavanana malagasy. Isan’ny votoatin-dresaka tao

anatin’izany ny mikasika ny fanorenana ny fahavoazan’ireo niharam-boina noho ny zava-niseho teto amin’ny firenena toy ny tamin’ny taona 2002 sy 2009, araka ny efa nanaovan’ireo solontenan’ny gadra politika antso ny zoma teo. Natolotra ny governemanta ny volana aogositra 2019 teo am-pelantanan’ny praiminisitra sy ny minisitry ny fitsarana tamin’izany fotoana izany ny momba azy io, hoy ny fanazavan’ny filohan’ny filankevitry ny Fampihavanana Malagasy (CFM), Maka Alphonse. Teo amin’ny fandalovan’izany teo amin’ireo antenimiera roa tonta dia mbola tsy naheno izahay na tany amin’ny antenimierandoholona na antenimieram-pirenena ka nisy parlemantera iray nanontany hoe aiza moa ny vola nosoratana tao amin’ny lalàna mifehy ny tetibola mba natao ho fanonerana. Izay no maha somary sadaikatra anay hoe maninona no tsy nasiana fihaonana tamin’ny mpanao gazety na resaka mikasika ireo tompon’andraikitra mivantana, hoy izy. Ny CFM dia filankevitra. Ny anjaranay dia manao tolo-kevitra na “recommandation” eo amin’ny resaka fanorenana na « refondation ». Anjaran’ny mpanatanteraka ny manatontosa. Voalaza ao amin’ny andininy faha 43 fa hahatongavana any amin’ny fanorenana ny repoblika dia ny CFM no manome tolo-kevitra. Izay no fahefana nomen’ny lalàna anay. Aoka mba tsy ho tezaina amin’ny toetsaina mifandrafy ny Malagasy na resaka lainga, hoy izy. Nisy nilaza fa ny tenako mihitsy no nilaza hoe tsy maika ny fanonerana. Aza dia mamorona re tompoko! Tsy teren-ko masaka toa voalobo-jaza io, hoy hatrany ny filohan’ny CFM. Misy ny tsy mety fa tsy ao anatin’ny fihatsaram-belatsihy no hisian’ny tena fihavanana. Tianay ny manamarika fa araka ny andininy faha 56 sy 58.2 dia miankina tanteraka amin’ny petra-bola eo am-pelatanan’ny fanjakana ny fanorenana na “indémnisation”. Izany hoe araka ny vola eo am-pelantanan’ny fanjakana no hanaovana azy, hoy hatrany ny CFM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha lefitra vaovaon'ny CENI"Tsy olana na tsy feno aza ny mpifidy vaventy"

Tontosa omaly 21 septambra teny amin'ny Fitsarana Tampony Anosy ny fihanihanan'ny Filoha lefitry Vaovaon'ny CENI Atoa Benaivo Andrianaly Narcisse.

 

Izy no solon'Atoa Thierry Rakotonarivo, izay niala ny 11 martsa 2020 taorian'ilay ampamoaka mombana fisiana laharan-karapanondro an-tapitrisany sy anarana miverin-droa (doublons) an'hetsiny ao anaty lisi-pifidianana. Notoriana teny amin'ny HCC, ary voamarina ny fahabangan-toeran'ny Filoha Lefitra ka ny 30 jona no nifidy ny solony ny depiote amin'ny maha solontenan'ny Antenimieram-pirenena azy, ary Atoa Benaivo Andrianaly Narcisse no lany tamin'ny kandida 24 nifaninana. Vonona hitondra izay traikefa kely mba hananana sy izay traikefa kely mba efa misy hanatsarana hatrany ny fomba fiasa eo anivon'ny CENI. Am-panetren-tena no ilazana fa tsy dia vahiny loatra amin'ny fikarakarana fifidianana ny tena satria vao nivoaka tao amin'ny ENAM (Sekolim-pirenena momba ny fitantanan-draharaham-panjakana) dia efa niandraikitra an'izany, hoy io Filoha lefitra vaovao io. Teo aloha dia tao amin'ny Minisiteran'ny Atitany no niantsoroka izany, ary tsy niala lavitra tamin'io hatramin'ny nidirana tao amin'ny CENI. Amin'ny maha fifidianana ho an'ny mpifidy vaventy dia moramora kokoa ny fanomanana mitaha ny fifidianana solombavambahoaka, ben'ny tanàna,... Amin'ny maha teknisianina dia sahiko ny miteny hoe ohatran'ny fifidianana rehetra na dia hoe mpifidy vaventy aza, tsy voatery ho ny rehetra no voasoratra anaty lisi-pifidianana fa izay ara-dalàna, izay avoakan'ny fitsarana ka ireny dia afaka manatanteraka ny fifidianana, hoy izy. Tsy mifanalavitra amin'ny nambaran'ny Praiminisitra Ntsay Christian ny alahady teo ny nambaran'ity Filoha lefitry ny CENI ity, izay maneho fa tsy misy olana izany ny tsy fahampiana eo amin'ny vondron'ny mpifidy, kanefa kaomina 24 no nisy olana ny fifidianana ben'ny tanàna sy mpanolotsaina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Dosie mafampanaMailo ny filohan’ny HCC

Nalaina hiresaka sy tsy namaly ny mpanao gazety ny Filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) Atoa Jean Eric Rakotoarisoa omaly momba ny raharaham-pifidianana loholona sy momba ireo fitoriana tafapetraka eny amin’ny HCC Ambohidahy.

 

Fihetsika azo adika avy hatrany fa mitandrina mafy sy tsy te haneho hevitra aloha izy. Manomboka mangotraka ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao, na mety hohamaivanin’ny eo amin’ny fitondrana aza. Efa fikorontanana goavana ara-panjakana sy ady eo amin’ny samy andrim-panjakana ny fanamelohana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) sy ny tsy fanekena intsony ny CENI nataon’ireo vondrona parlemantera sy antoko politika tetsy amin’ny Panorama ny 17 septambra. Ny HCC no arofanina farany amin’ny resaka lalàna, ary tompon’ny teny farany sy ny didy tsy azo hivalozana. Io anefa fa manomboka miseho masoandro ny fanoherana ny fanapahan-kevitr’ity andrim-panjakana ity, izay sokajian’ny avy aty amin’ny ankolafin-kery mpanohitra ho lasa fitaovana politikan’ny mpitondra sy tsy mitsara araka ny lalàna sy ny ara-drariny. Andrim-panjakana sokajiana ho miantoka ny filaminana sy fitoniana (garant de la stabilité) ny HCC, saingy manomboka mitsingilaila ny toerany, raha halalinina. Rehefa ny HCC no tsy azo itokisana intsony, dia mety hiteraka olana sy krizy, ary efa nanomboka ny taona 1996, 2001-2002, 2009, 2018… nisiana krizy io, hoy ny mpanao politika. Samy lasa saina ny rehetra : hipasoka ny efa malama ve ny HCC amin’ny fanapahan-kevitra havoakany, sa hitsipaka ny fanapahan-kevitry ny fitondrana sa hamoaka indray ilay “Pacte de responsabilité” tahaka ny tamin’ny fitondrana HVM ?

Ino Vaovao0 partages

LAVANILA 400 KG VERY TANY AMBANJA : Manahy tsikombakomban’ny lehibe sasany ny mpiasan’ny Rama Ex

Araka ny loaharanom-baovao misy amin’ireo tompon’andraikitra ao amin’ity orinasa ity, noho ny antony tsy dia mazava loatra, mitady hiampanga ireo mpiasa tsy manan-tsiny akory amin’ny zavatra tsy nataony. 

Raha tsiahivina ny zava-misy :  tamin’ny faha-16 jolay 2019 teo dia lavanila milanja 400 kg no nisy nangalatra tao amin’ity orinasa ity. Araka ny filazan’ny mpiambina ity farany izay nahita maso  ny zava-misy  dia nentina fiara vaventy miloko mena ny entana. Nambarany ihany koa fa tamin’io andro io nisy tompon’andraikitra iray nandalo tao am-piasana, tokony tamin’ny 10 ora 30 mn alina ary voasoratra mazava tsara ao anaty boky. Izany hoe 1 ora 30 mn taorian’ ny fandalovan’ilay fiara vaventy nitondra ireo lavanila masaka.  Hafahafa ihany ny fahitana izany. Tsara ny manamarika fa tsy vaky ny magazay nisy ireo lavanila masaka. Nametraka fitoriana ny orinasa ary niroso tamin’ny fanadihadiana ny mpitandro filaminana.

Mpiambina 6 naiditra am-ponja

Taorian’izay dia mpiambina miisa 6 ka ny 5 miasa alina ary ny iray miasa antoandro sy tompon’andraikitra iray no naiditra am-ponja vonjimaika. Fa iray andro taty aoriana dia nahazo fahafahana vonjimaika ity farany. Nahazo fahafahana vonjimaika ihany koa ilay mpiambina antoandro satria tamin’ny alina no nitrangan’ilay halatra lavanila.  Fantatra fa amin’ny alakamisy ho avy izao no hiatrika Fitsarana ireto mpiasa ireto. Nambaran’ireo namany fa tsy manan-tsiny ireto mpiambina voarohirohy ireto ary voampanga amin’ny zavatra tsy nataony akory. Tena marina, hoy ireo mpiasa tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay, fa misy amin’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ity orinasa ity no ambadika izany halatra lavanila izany, ka mitady fomba rehetra hiampangana olona tsy manan-tsiny hafa ankoatra ireo efa naiditra am-ponja vonjimaika. Marihina efa naverina niasa ilay tompon’andraikitra nahazo fahafahana vonjimaika, ka mahagaga ny mpiasa maro ao amin’ny «  société  Rama Ex  ». 

Manamafy ireo mpiasa maro an’isa sy ny fianakavian’ireo mpiasa madinika voafonja fa tsy ireto velively no nangalatra ny lavanila 400 kg ireo ary manao antso avo amin’ny tompon’andraikitra ao amin’ny foiben’ny orinasa Ramanandraibe Exportation sy ny mpitondra fanjakana ary ny Fitsarana mahefa mba hanao fanadihadiana lalina.Marihina fa nandefa taratasy fitarainana any amin’ny foiben’ny orinasa Rama Ex sy ny governoran’ny faritra Diana ireo mpiasa ao amin’ity orinasa ity.

 Hotaterinay miandalana eto  ny fivoaran’ny  raharaha mahakasika halatra lavanila ity.                            

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ANTSALOVA : Maty voatifitra i Sopa mpamaky fasana sy efa nahafaty zandary

 Dahalo raindahiny nampihorohoro tao amin’iny Faritra iny ity maty ity araka ny fantatra.

Araka ny loharanom-baovao voaray dia jiolahy ikoizana ity farany ary maro ny vesatra nanenjehana sy nikarohana azy efa hatry ny ela. Rasoanjara Magnarivo no tena anarany, 26 taona, zana-dramatoa Germaine raha toa ka tsy fantatra kosa ny rainy ary nipetraka tao Andobomainty Besaraha, kaominina Soahany, distrikan’Antsalova. Betsaka ny fitarainana avy amin’ny mponina momba azy ka anisany tompon’antoka tamin’ny famonoana zandary iray tao Ambizo, Kaominina Antsondrodava, ny taona 2017 ity dahalo ity. 

Ankoatra an’io dia mbola nangalatr’omby tao Soahany, tamin’ ny 09 septambra 2020 teo izy ary namaky fasana tao Ankiririaka, ny 19 jolay lasa teo ihany. Manginy fotsiny ny vaky trano nataony tao an-tanàna, hoy hatrany ireo mponina. Hatreto, tsy afa-manohy ny asa ratsiny intsony ny lehilahy satria lavon’ny balan’ny mpitandro filaminana nandritra ny fifandonana teo amin’ny roa tonta. Mbola misy olon-dratsy namany miisa roa izay mipetraka ao Ankiliro no karohina amin’izao fotoana izao, ka ny Zandary avy ao Bemonto no misahana ny raharaha. 

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TAMPON-TANANAN’I MAROANTSETRA : Zazavavy maty nihantona tany anaty kirihitr’ala

Zazavavy iray manodidina ny 16 taona no hita faty nihantona tamin’ny hazo, tany anaty kirihitr’ala. 

Voalaza moa fa mpianatra tao amin’ny Ceg Ambodiaramy izy io. Nifatotra tamin’ny tady ny tendany ka nikirazorazo avy ety ambany ny tongony, izay efa tsy nisy aina intsony. Rehefa nataon’ ny tompon’andraikitra moa ny fizahana ny razana dia tsy nahitana ratra ity farany na mangana. Hatreto, misokatra ny fanadihadiana momba ny raharaha satria tsy fantatra mazava na namono tena tokoa ity farany, na koa nisy namono. 

Raha ny siosion-dresaka nandeha teo an-tanàna rahateo koa mantsy dia nisy ireo nilaza fa nanana olana tamin’ny ray aman-dreniny niteraka azy ity zazavavy ity ka tsy fantatra na namoy fo. Matetika, hoy ireo olona nifanerasera taminy, fony fahavelony no nisy disadisa tao amin’ny ankohonany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ZAVAKANTO : “ Tanjona ny ho lasa matihanina amin’ny Dihy ” hoy Tantely Rajaobelina

Nohamafisiny fa “fianarana foana ny fiainana ary hiezaka hatrany aho hampitombo ny talenta nomen’Andriamanitra, araka izay tratra, mba ho lasa matihanina tanteraka eo amin’ny tontolon’ny dihy… Na izany aza tsy hadinoina ny fifaneraserana fa tena anisany manokatra lalana tokoa izy io”, hoy i Tantely, nanazava ny vinavinany sy taratry ny ho aviny eo amin’ny tontolon’ny dihy sy ny fampivelarana izany.Vao 15 taona monja, efa maro ny sehatra nandraisany anjara  : tao amin’ny Kianja mitafon’i Mahamasina, Lapan’ny tanànan’Antananarivo, indrindra ireo karazana “festival” natrehiny… 

Eo am-piketrehana ny seho amin’ny fahadimy taonan’ny fikambanana misy azy izy, ankehitriny. Miandry ny fepetra sy lamina apetraky ny Fanjakana noho ny hamehana ara-pahasalamana sisa.

Niditra anatin’ny fianarana dihy tao amin’ny Femal dancehall (Street I Dance, sns, ka i Belly SID no nampianatra azy), izay anisany nampivoatra an’i Tantely tamin’ny dihy, indrindra moa fa ny gadona “Dancehall”. Fantatra fa mpikambana ao amin’ny tarika Rabefidihy i Tantely Rajaobelina, ankehitriny. Ny hizara sy hampita ho an’ireo zandry aty aoriana, ny dihy eto an-tanindrazana no tanjony ary maniry ny ho lasa lavitra eo amin’ny tontolon’ny dihy no mba nofinofiny. Misokatra amin’ny fiaraha-miasa rehetra ny tenany, indrindra ny eo amin’ny tontolon’ny kanto malagasy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ZAVAKANTO : Nodimandry teo amin’ny faha-82 taonany Ramahafadrahona

Tao amin’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona izy no nindaosin’ny fahafatesana. Ankoatra ny maha mpanakanto azy izay tena nahafantaran’ny maro azy dia mpanentana fandaharana tao amin’ny Radio Nasionaly Malagasy ihany koa ny lehilahy. Mpikambana sy mpandray fisotroan-dronono ao amin’ny OMDA ihany koa izy. 

Mpanakanto zokiny, nanana ny nampiavaka azy tokoa tamin’ny tontolon’ny hira manandratra ny maha malagasy sy ny hira gasy. Mora raisina ny tononkira izay noforoniny ary matetika dia arahiny hatsikana hatrany izany eny an-tsehatra mba hamalifaliany ny mpankafy azy. Anisan’ireo hira nahafantaran’ny maro azy, ohatra, ny “Bakomanga", "Ity semboko ity", "Raozy Maria". 

Raha tsiahivina kely, mbola vao amam-bolana vitsy no nandao ny tany ihany koa i Bakomanga, ilay mpanakanto vehivavy mpanao vakodrazana anisany novolavolainy sy notezainy teo anatin’ny sehatry ny kanto malagasy. Izahay eto amin’ny gazety “Ino vaovao Faritra“ dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana sy ny mpanakanto iray manontolo. 

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NIDITRA AN-TSEHATRA NY MINISITERA : Homarihina miaraka ny Taom-baovao Malagasy atsy ho atsy

Mandray ny andraikiny amin’ny fandravonana izany ny minisitera misahana ny serasera sy ny kolontsaina ankehitriny ary hivoaka tsy ho ela ny tsoa-kevitra iraisana.Ho voarindra atsy ho atsy ny fotoana hanamarihana miaraka ny vanim-potoana iraisana amin’ny taom-baovao iraisan’ny Malagasy. 

Nampahafantarin’ny tale jeneralin’ny kolontsaina, Razafiarison Francis, nandritra ny fotoam-pankalazana io vaninandro io izay notontosain’ny fikambanana «  Malagasy mandala fihavanana », MAMAFI, teny Ambohijanahary, ny faran’ny herinandro teo ny vaovao. «  Tapaka tamin’ny fikaonan-doha niarahan’ny fikambanana ara-drazana maro avy amin’ny lafivalon’ny Nosy tamin’ny taona 2016 ity fankalazana iraisana amin’ny tsinam-bolana amin’ny volana septambra ity mba ho fampiraisana ny Malagasy saingy tsy maintsy naverina indray ny fakan-kevitra, amin’izao fotoana izao, noho ny fitsipahan’ny sasany tamin’ireo mpivory io fifanarahana io taty aoriana  », hoy izy. Nomarihiny fa ny tapaky ny raiamandreny ara-drazana sy ireo fikambanana mpiaraka aminy ihany no hankatoavina, hialana amin’ny mizàna tsindriana ila.

Nomarihiny kosa fa adidy amin’ny maha tompon’andraikitra amin’ny raharaha ara-kolontsaina eto amin’ny Firenena no nahatongavany namaly ny fanasan’izay rehetra niantso azy amina hetsika fankalazana Taom-baovao ara-drazana toy izao, fa tsy midika ho fombana izay natrehiny akory, hisorohana ny fifandroritan-kevitra. Nomarihina teto an-drenivohitra tamin’ny faran’ny herinandro teo ity fotoam-pankalazana ity, ka nahemotra ho amin’ny 2021 ny fanamarihana azy any Mahajanga, ho fanajana ny fepetra ara-pahasalamana.

Makoalahy

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA FITSOAHANA NY FONJA : Nohenoin’ny Fampanoavana tao Morondava ny Depiote Leva

 «  Omaly izy no niseho teo anatrehan’ny Tonia mpampanoa lalàna amin’izay mety ho fiampangana hahazo azy na ihany koa fanatanterahana izay Fitsarana mety hiandry azy. Miandry ny vokatry ny Fitsarana isika hoe inona no nataon’ny Fitsarana ary inona ny tohiny ? », hoy ny Minisitra. Fantatra fa maromaro ireo raharaha mahavoasaringotra an’ity olom-boafidy teo aloha tao Mahabo ity. Anisan’izany, ohatra, ny fidirany amboletra tao anatina valan-javaboary arovana, izay voararan’ny lalàna, eto Madagasikara. Fitoriana miisa fito no nambara fa miandry azy ka nisy tamin’ireo raharaha ireo no efa nahazoany fahafahana vonjimaika.

Voalaza ihany koa fa nitazona basy tsy ara-dalàna ny tenany, ka izay no antony nampidirana am-ponja vonjimaika azy indray. Rehefa nanefa sazy tany am-ponja anefa izy dia tafatsoaka, ny volana febroary lasa teo. Nanomboka teo no nanaovana haza lambo an’ity Depioten’i Mahabo teo aloha ity izay niafara tamin’ny fanadihadiana ny vadiny izay nisolo toerana azy eny anivon’ny Antenimieram-pirenena. Vao tamin’ny 17 septambra lasa teo no voasambotra tetsy Analakely Raveloson Ludovic ary avy hatrany dia nalefa nanaovana fanadihadiana tany Morondava, ka izao niakatra Fampanoavana izao. “Amin’ny raharaha tahaka izao sy amin’ireo raharam-pitsarana rehetra, hoy ny Minisitry ny Fitsarana, dia manana ny fanapahan-keviny tanteraka ny Fampanoavana ny amin’izay didim-pitsarana raisiny”.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHA LEFITRY NY CENI : Tsy olana ny tsy fisian’ny mpifidy vaventy amin’ny toerana sasany

Ny tenany no voafidy ho mpikambana eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni), izay solontena avy amin’ireo solombavambahoaka eny anivon’ny Antenimieram-pirenena. Fantatra fa manana traikefa ampy amin’ny fikarakarana fifidianana ary efa nisahana andraikitra maro momba izay fifidianana izay teo anivon’ny Minisiteran’ny atitany izy mialoha an’izao nahatongavany ho mpikamban’ny Céni izao.

Ho azy manokana dia nambarany fa tsy olana mipetraka velively ny tsy fisian’ny mpividy vaventy amin’ny toerana sasany eto Madagasikara. Tahaka ny fifidianana rehetra ihany ny fifidianana Loholona, hoy izy. Ny olom-pirenena rehetra dia tsy voatery ho tafiditra anaty lisi-pifidianana avokoa. «  Amin’ny maha teknisianina dia sahiko ny miteny fa io ohatra ny fifidianana rehetra ihany. Tsy voatery ny olon-drehetra no voasoratra anaty lisi-pifidianana fa izay ara-dalàna sy izay avoakan’ny Fitsarana. Ireny dia afaka manatanteraka ny fifidianana, raha ny fiheverako azy manokana », hoy ny fanazavany.

Omaly maraina no nahavita ny fianianana teo anatrehan’ny Fitsarana Tampony ity filoha lefitry ny Céni vaovao ity izay notronin’ireo mpikambana rehetra eo anivon’ny Céni notarihin’ny filohany, Hery Rakotomanana. Didian’ny lalàna ho an’ireo mpikamban’ny Céni ny fanaovana fianianana mialoha ny handraisany ny asany mba tsy hanana fijery mitanila fa madio tanana tanteraka amin’ny fiatrehana fifidianana iray. Ny fikarakarana ny fifidianana Loholona no andraikitra voalohany miandry azy. Voalazany taorian’ny fianianana nataony fa “tsy sarotra ny mikarakara io fifidianana io raha oharina amin’ireo fifidianana izay handraisan’ny olom-pirenena anjara”.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

BEPC SY BEP : Nilamina ny fanombohan’ny fanadinam-panjakana teto Mahajanga

Nanomboka tamin’ny ora voatondro ny fanadinana ary narahina tsara ny fepetra ara-pahasalamana napetraky ny minisitera foibe, na ho an’ny mpianatra, na ho an’ny mpampianatra. Tsy ny teto Mahajanga ihany no nilamina fa amin’ny Foibem-paritry ny fanabeazam-pirenena na DREN Boeny manerana ny fari-piadidiam-pampinarana na Cisco miisa enina, hoy ny talem-paritry ny fanabeazam-pirenena. Ny taranja Malagasy sy siansa no nanombohana ny fanadinana. 

5189 ny isan’ny mpianatra hanala fanadinana ka ny sokajy A miisa 3176 ary ny sokajy B miisa 1913. Ivon-toeram-panadinana miisa 11 kosa no nandray azy ireo. Araka ny nambaran’ny Filoham-pirenena kosa dia afaka miatrika fanadinana amin’ny toerana mahatavela azy ireo mpianatra tratry ny fihibohana, ka misy efatra ireo mpianatra tokony hanao fanadinana eto no manatanteraka izany any amin’ny Faritra hafa.

11 taona no zandriny indrindra

Zazavavy 11 taona ny zandriny indrindra amin’ireo mpiadina ary lehilahy 50 taona kosa no zokiny indrindra. Nilamina toy izay koa ny fanombohana ny fanadinam-panjakana BEPC tao amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Mahajanga faharoa. Miisa efatra ireo ivon-toeram-panadinana mandray ireo mpiadina miisa 2041 dia ao Mandroso Ambodimanga, Ambalabe Befanjava sy Boanamary ary Antanimalandy. Miisa 145 kosa ireo mpiadina tsy tonga niatrika ny fanadinana.

Ny alatsinainy teo ihany koa no nanombohana ny fanadinam-panjakana BEP izay natao tao amin’ny lisea teknika Maevatanàna, Marovoay, Maintirano ary Mahajanga. Nizotra am-pilaminana ihany koa ny fanadinana BEP tao amin’ny ivon-toeram-panadinana lisea teknika Ambalanomby. Maharitra efatra andro ny fanadinana. Efa miomana sahady amin’ny fanatsarana ny fampianarana sy fanofanana arak’asa ny tompon’andraikitra, ankoatra ny fanomanana ny fanadinana. Hotsaraina avy hatrany ny taratasim-panadinana izay vita ary efa vonona ireo mpampianatra hanao izany. Midika koa izany fa tsy ho ela dia hivoaka ny valim-panadinana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DREDD VAKINANKARATRA : Hapetraka ho fanamby ny fambolen-kazo 3 000 isa isan-taona

Tafiditra ao anatin’ny fampiharana ny torolalana ho fikajiana ny tontolo iainana ity hetsika ity. Araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Minisiteran’ny tontolo iainana, “entina hanatrarana ny vina napetraky ny Fitondram-panjakana ny handrakotra ala an’i Madagasikara dia hampiroboroboana ny fambolen-kazo any an-toerana”. Efa eo am-panomanana ny tanin-janakazo ny foibem-paritry ny Minisitera any an-toerana amin’izao fotoana. “Ny DREDD Vakinankaratra dia nametraka drafitra manokana entina handrindrana izany fambolen-kazo izany sy ny fanaovana ny fanaraha-maso”, hoy ny fanazavana.

Miara-miasa amin’ny sehetra tsy miankina ny Minisitera sy ireo foibem-paritra amin’ny fanatrarana ny tanjona “handrakotra ala an’i Madagasikara”, araka ny fanamby efa napetraky ny Filoha. Ho an’ny Faritra Vakinankaratra, ny “ONG Coeur des Forêts” sy ny sampana miandraikitra ny tontolo iainana eo anivon’ny Faritra Vakinankaratra no miara-misalahy hanatratra io tanjona napetraka io. Nisy moa  ny fihaonana teo amin’ireo mpisehatra ireo mahakasika ny famolavolana ity torolalana ity, ny faran’ny herinandro teo ary nitohy tamin’ity herinandro ity. Horaiketina ao anatin’izany ireo fomba fiasa ampiharina sy ny fitaovana rehetra ilaina amin’ireo dingana arahina aloha, mandritra ary aorian’ny fambolen-kazo.

Ity torolalana ity dia hozaraina amin’ireo mpiara-miombon’antoka ao amin’ny Faritra izay ahitana ireo tetikasa, ireo sehatra tsy miankina, ireo orinasa, ireo fikambanana ary ireo mponina eny ifotony. Hisy ihany koa ny fandrafetana ireo antontan’isa sy antontan-kevitra ary asa vita mahakasika ny fambolen-kazo ao amin’ny Faritra. “Asa lehibe ary mitaky ny finiavan’ny olom-pirenena tsirairay ny fambolen-kazo manomboka amin’ny fanomanana ireo tanin-janakazo hatramin’ny fanaraha-maso sy ny fiarovana ary ny fanitarana ireo faritr’ala. Zava-dehibe amin’izany ny fifanomezan-tanana sy ny fifanohanan’ireo mpisehatra isan-tsokajiny  », hoy ny fanazavana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FANONERANA NOHO NY KRIZY POLITIKA : Mbola tsy misy ny vola natokana ho an’ireo niharam-boina

Ny eo anivon’ny Filan-kevitry ny fampihavanana Malagasy (FFM) no anisany nanao fanelanelanana mba hahazoan’ireo mpanao politika na mpandraharaha tokony hisitraka an’io fanonerana io. Nohazavain’ny filohany, Maka Alphonse kosa fa tsy ny FFM anefa no manonitra ny vola fa miankina amin’ny Fitondram-panjakana irery ihany. Nivohitra io nandritra ny fanokafana ny fivoriana fahatelon’ny Filankevitry ny Fampihavanana Malagasy, omaly. Fantatra fa efa nisy ny volavolan-dalàna lasitra miisa roa nalefan’ny FFM any amin’ny Governemanta, nanomboka ny volana aogositra 2009. 

Nambaran’ny Filohan’ny FFM fa tsy marina velively ny filazana fa 30% -n’ny anjaran’ny Fanjakana Malagasy ary 70% kosa ny anjaran’ny mpiara-miombon’ antoka. «  Nisy filazana fa 30 % -n’ny vola natokana ho an’ny fanonerana dia anjaran’ny Fitondrana malagasy fa ny 70 % dia an’ny mpiara-miombon’ antoka. Diso tanteraka izany fa tsy misy na aiza na aiza na ao anatin ny Tondrozotra na ao anatin ny Lalàna milaza izany antontan’isa izany », hoy ny filohan’ny FFM, Maka Alphonse. 

Mahakasika ny famotsoran-keloka kosa, indray, nilaza izy fa tsy ataotao foana izany fa misy ny fanadihadiana lalina. Hatreto miisa hatrany amin’ny 1 300 ireo antontan-taratasy efa voarain’ny FFM amin’izao fotoana izao izay mangataka ny hahazo io famotsoran-keloka io.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITSARANA MISAHANA NY KOLIKOLY : Hotokanana amin’ny oktobra ny PAC eto Mahajanga

Izy io no hisahana ny fitsarana ny kolikoly sy ny famotsiam-bola ary ny famatsiam-bola ny hetsika mampihorohoro, miampy ny heloka ara-ekonomika sy ara-bola eto Mahajanga. Mitovy firafitra amin’ny fitsarana tsotra ihany izy, ka misy ny dingana voalohany mitovy amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany sy ny dingana faharoa miara-dalana amin’ny Fitsarana ambony.

Azo atao kosa ny mametraka fitarainana mivantana avy hatrany eny amin’ny polisy na zandary na koa Bianco sy Samifin. Mpitsara izay tsy nahenoana resaka kolikoly teto Mahajanga no anisany handrafitra azy io dia Ranorine, izay efa filohan’ny Fitsarana ambaratonga voalohany sy Patricia Mpitsara efa tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany koa ary miasa eny amin’ny Fitsarana ambony ankehitriny. Irariana ny mba hitohizan’ny fijoroan’izy ireo amin’izany fahamarinana izany manoloana ny adidy masina iantsorohan’izy ireo.

Vanessa

La Vérité0 partages

Projet d’incendie à l’université de Toamasina - Un conseiller de l’ex-Président dans le collimateu...

Les responsables au niveau de l’université de Toamasina sont en alerte. Un projet d’incendie visant cet établissement public serait en préparation. Ce projet ne serait pas étranger aux incendies qui ont déjà touché l’université de Toliara et celle d’Antananarivo ces derniers temps. Les premiers éléments d’enquête ont permis aux enquêteurs d’accréditer l’hypothèse d’incendies d’origine criminelle d’une part, et d’incendies reliés entre eux d’autre part. Les incendies partent de maisons qui ne présentent de prime abord aucun souci apparent. Aucun court-circuit ni départ de feu n’auraient par ailleurs été décelés au cours des enquêtes menées par les limiers de la Gendarmerie. L’usage de produits hautement inflammables par les pyromanes présumés serait une hypothèse non exclue. En effet, il aurait été remarqué que le feu ne se propageait pas de manière continue. Les logements touchés auraient ainsi pris feu quasiment tous en même temps. Outre la similitude entre les incendies, qui ont permis aux enquêteurs d’établir un lien entre les incendies, une autre information est venue corroborer cette hypothèse. Le nom d’un conseiller d’un ex-Président de la République, dont nous tairons pour l’heure le nom, a en effet été cité dans le cadre de cette affaire comme étant un des commanditaires. Il aurait apparemment participé à une réunion secrète au cours de laquelle un projet de déstabilisation a été discuté. Ce projet débuterait au niveau de trois universités à savoir Antananarivo, Toliara et Toamasina. Ce ne serait pas une coïncidence si les deux universités premièrement citées ont été justement frappées par des incendies. L’université de Toamasina pourrait donc être la troisième cible de ce funeste projet. Pour rappel, un incendie a ravagé le campus universitaire d’Antananarivo en fin de week-end dernier. Un bloc entier de « préfa », ces logements préfabriqués de la cité d’Ankatso II, est parti en cendres. Selon une information communiquée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le feu aurait commencé vers 23h30. Une dizaine de jours plus tôt, une centaine de cases de la cité du campus de l’université de Maninday à Toliara ont subi le même sort. Notons que la majorité des locataires des lieux ont rejoint leur Région d’origine pour cause de confinement et ont donc été absents des lieux lors du drame. La rédaction

La Vérité0 partages

Pôle anti-corruption d’Antananarivo - 649 dossiers traités en deux ans

Les performances du Pôle anti-corruption (PAC) d’Antananarivo en deux ans de fonctionnalité sont encourageantes. Du moins c’est ce que laissent voir les chiffres rendus par le système anti-corruption à Madagascar hier. Les résultats du PAC sont plus élevés par rapport à son défunt prédécesseur, la Chaîne pénale économique anti-corruption (CPEAC). De 2018 à 2020, le Pôle anti-corruption (PAC) d’Antananarivo a traité 649 dossiers de procédure dont 298 jugés soit un taux de jugement de 46% contre un taux de jugement de 42% pour l’ancienne CPEAC au cours de ses 14 années de fonctionnalité. De juin 2018 à juillet 2020, 54 dossiers soit seulement 8% des affaires traitées au niveau du PAC sont classés sans suite, contre 200 soit 23% des dossiers traités au niveau du CPEAC de 2004 à 2018. 136 condamnations ont été prononcées par le PAC d’Antananarivo en deux ans contre 124 au niveau de la CPEAC en 14 ans.

La Vérité0 partages

KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

Le Conseil d’Etat s’est déclaré hier incompétent pour statuer sur le recours du KMF-CNOE contre l’Etat malagasy. Récemment cette organisation de la Société civile a déposé un recours auprès de cette haute juridiction administrative pour demander le sursis à exécution et l’annulation du décret de convocation des grands électeurs pour les élections sénatoriales du 11 décembre prochain. « Nous savions dans quel sens irait la décision du Conseil d’Etat. Cependant, nous ne nous attendions pas à ce que cette haute juridiction mette en avant une incompétence à statuer. C’est honteux », a réagi le leader du KMF-CNOE, Andoniaina Andriamalazaray. Lui qui évoque d’ailleurs une jurisprudence du Conseil d’Etat qui avait rendu une décision dans une affaire similaire en 2008. En tout cas, pour le KMF- CNOE, il reste encore une carte en sa possession. Cette entité a, en effet, engagé en parallèle un autre recours similaire devant la Haute Cour constitutionnelle, au cas où le Conseil d’Etat ne lui donnerait pas raison sur ce litige qui l’oppose à l’Etat malagasy.

La Vérité0 partages

Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers

L’apurement des dettes continuera encore jusqu’au mois de décembre prochain, contrairement à ce que le Premier ministre, Ntsay Christian a annoncé au mois de mai dernier. A cette période, il a notamment déclaré que : « la baisse des prix affichés à la pompe n’est pas encore possible pour le moment. L’Etat doit encore s’acquitter de ses dettes auprès des compagnies pétrolières. Avec la tendance positive observée, cet apurement de dettes devrait prendre fin d’ici quatre mois, soit vers le mois de septembre ou octobre prochains ». Malheureusement, cette tendance positive a été perturbée par la recrudescence de la pandémie de coronavirus. Antananarivo a été obligée de revenir au confinement, durant les deux derniers mois. La suspension des transports régionaux a continué. « Ce reconfinement a ainsi engendré une baisse de 30% de la consommation sur tous les produits pétroliers. De plus, les cours du pétrole sur le marché international ont également commencé à se stabiliser autour de 43 à 45 dollars. Les marges ont alors diminué. Par conséquent, l’apurement de dettes se fait aujourd’hui plus lentement que prévu. D’après nos calculs, tout devrait être remboursé en décembre » a expliqué Olivier Jean-Baptiste, directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH). Selon les chiffres fournis par ce dernier, à la fin du mois de juillet dernier, l’Etat doit encore près de 83 milliards d’ariary aux pétroliers. « Les calculs pour le mois dernier sont encore en cours », note le DG de l’OMH.  Depuis 2017, les prix affichés dans les stations-services étaient en effet quasiment en dessous du « prix de référence calculé » (PRC) issu de la structure des prix, prenant notamment en considération le cours du pétrole sur le marché international, celui de l’ariary mais aussi les marges et les taxes. Cette différence a ainsi creusé le passif envers les entreprises. Pour éviter de rembourser de sa caisse, l’Etat se sert de la différence entre les deux prix à son avantage pour payer ce passif. Lorsque le PRC est inférieur au prix affiché dans les stations-services, les marges obtenues par les compagnies pétrolières serviront ainsi à l’apurement du passif. En sept mois donc, l’Etat a déjà remboursé 89 milliards d’ariary, sachant qu’à la fin de l’année 2019, la dette de l’Etat envers les compagnies pétrolières s’élevait à 172 milliards d’ariary. «Il faut savoir que ce délai n’est qu’une projection. Il peut donc changer au fur et à mesure de l’évolution de la situation dans le pays, mais plus particulièrement sur le plan international. C’est pourquoi, il est important de refaire les calculs tous les mois », rajoute le premier responsable de l’OMH. Pour le moment donc, aucun changement des prix affichés à la pompe  n'est prévu, et ce, jusqu’à la fin de l’année.      La Rédaction

La Vérité0 partages

Cause toujours !

Palabre par-ci ! Causerie par-là ! Décidément en face, de l’autre côté de la rive, on n’en finit pas de jacasser, de caqueter ou de papoter. De la cacophonie ! De l’énervement superficiel ! D’un semblant de colère d’un juste ! En réalité, on a la peur bleue d’être fauché à … jamais.Ravalomanana Marc en binôme avec Rivo Rakotovao s’agitent. Si le premier fut un ancien Chef d’Etat plutôt un président déchu, le second un futur ex-président d’institution. Entourés d’une cohorte de rapaces avides de proies faciles, ils font du bruit, du tapage inutile. Le tout donc dans un ensemble factice portant l’étiquette d’opposition. A Madagasikara, il n’existe pas d’opposition à proprement parler. On n’a que des ex de ceci ou d’anciens de cela ou encore des ratés qui gesticulent dans un but inavoué de récupérer, d’une manière ou d’une autre, quelque chose qui a échappé à la prise. Inaptes à produire des actes pour le bien du pays, ils excellent au maniement du verbe, au bobard. C’est le monde à l’envers « verba non acta ». En fait, à Madagasikara ce que l’on a tendance à appeler « opposants » sont en réalité des pirouettes. Ils bougent suivant la direction du vent. Un opposant d’aujourd’hui a toutes les chances de devenir un fervent défenseur du régime demain. Et vice-versa !  Des ennemis d’hier peuvent être des bons amis d’aujourd’hui. Tout dépend de la direction du vent. Quelle légèreté ! Cause toujours, mesdames et messieurs les politicards ! Mais attention, soyez honnêtes du moins intellectuellement envers vous-mêmes ! Par les temps qui courent, l’honnêteté intellectuelle se raréfie. C’est devenu un produit de luxe qui s’achète au prix fort. Habituellement, on se table sur le respect ou non de l’honnêteté morale (ne pas voler, ne pas mentir, non à la corruption, etc.) et on passe de côté l’honnêteté intellectuelle (être correct envers soi-même, etc.). On a tendance à proférer du mal des autres et on oublie ou on fait semblant d’ignorer ce qu’on est exactement.Les ténors du semblant d’opposition ont été tous, d’un moment à l’autre, d’anciens membres du cercle du pouvoir d’un régime ou d’un autre. A l’époque de leur règne, ils faisaient les mêmes actes et faits qu’ils reprochent aux dirigeants actuels. Ravalomanana Marc nommait les chefs de Région bien au-delà du prescrit du texte fondamental. Comme à son habitude, Ramose s’assit sur la loi du pays et ignore l’existence de la Constitution. Contraint par la nécessité impérieuse, le régime de  Rajaonarimampianina Hery fit élire les sénateurs par des grands électeurs composés uniquement de conseillers ruraux et municipaux et les maires, les seuls existants d’ailleurs à l’époque des faits. Confrontés aux mêmes contraintes, les dirigeants en place organisent les sénatoriales avec les mêmes conditions. Et voilà, les ex osent crier scandale. C’est de la malhonnêteté pure ! Avant de pointer du doigt le brin de paille sur les yeux des autres, veuillez d’abord enlever la poudre sur les vôtres.A Andrainarivo, les Ravalomanana, les Rivo Rakotovao et consorts fustigent la HCC et la CENI. Par des termes désobligeants ou méchants, ils qualifient ces deux entités de complices au régime Rajoelina. De qui se moque-t-on !Cause toujours ! Mais, gare à vous. Soyez honnêtes envers vous-mêmes !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Consolidation des réserves d’or nationales - La Banky Foiben’i Madagasikara commence à acheter des li...

Arrivé à point nommé. Dans un contexte de dépréciation de l’ariary par rapport aux monnaies étrangères, la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) lance un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) aux fins de la promotion de l’exportation et de la constitution de la réserve d’or nationale. En effet, l’or reste une valeur refuge par excellence et peut être utilisé comme réserve de change. Il faut rappeler que cet appel fait suite au protocole d’accord signé avec le Ministère des Mines et des Ressources Stratégiques (MMRS) en janvier dernier en matière de consolidation des réserves d’or. C’est dans ce sens que l’institution financière sollicite les comptoirs commerciaux agrées et les titulaires de permis miniers de type Permis d’Exploitation (PE) ou Permis Réservés aux Petits Exploitants (PRE) à vendre tout ou une partie de leur or auprès de la banque. Toutefois, il faut qu’il soit sous formes de lingots ou d’or d’une pureté supérieure à 950 millièmes. Selon le gouverneur de la BFM, Henri Rabarijohn, les intéressés disposent jusqu’au 8 octobre pour déposer leur demande. Traçabilité Outre l’achat des lingots, cette stratégie permet également de formaliser et assurer la traçabilité du secteur. Selon les statistiques reçues, la quantité d’or exportée déclarée auprès du ministère des mines s’élève seulement à deux tonnes alors que la quantité réelle atteint vingt tonnes. « Madagascar dispose d’une forte potentialité en or dont l’extraction, la commercialisation et l’exportation ont pendant longtemps fait vivre plusieurs catégories d’acteurs. C’est dans l’objectif de normaliser le secteur aurifère par la professionnalisation des acteurs d’achats et d’exportations, et d’améliorer les recettes en devise issues de l’exportation sur la balance de paiement que l’Etat a défini parmi ses orientations stratégiques la constitution de la réserve d’or nationale » souligne le gouverneur. Solange Heriniaina  

La Vérité0 partages

Conservation de l’environnement - Les autorités locales équipées pour plus d’efficacité

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) effectue actuellement une tournée auprès de ses différentes Directions régionales (DREDD) situées dans les quatre coins du pays. Les objectifs étant de constater de visu les problèmes rencontrés par chaque DREDD visité, discuter des perspectives et stratégies à adopter afin d’optimiser les interventions dans chaque localité pour la protection de l’environnement, mais surtout pour lutter contre les diverses infractions. Le ministère en profite pour équiper ses représentations locales. « La vétusté des infrastructures ainsi que le manque de matériels figurent parmi les principaux problèmes rencontrés par ces Directions régionales. Afin de les soutenir dans la réalisation de leurs activités et missions au niveau local mais aussi pour plus d’efficacité, nous avons équipé les DREDD ainsi que les Cantonnements en charge de l’environnement et des forêts de nouveaux matériels informatiques et d’autres outils indispensables », rapportent les responsables au niveau des ministères. Les derniers en date sont donc la DREDD de Vohipeno et le Cantonnement chargé de l’environnement et des forêts de Vohipeno. Il ne faut pas oublier que ces Directions régionales ont comme principale mission la mise en œuvre de la politique environnementale, forestière et du développement durable. D’autre part, le MEDD collabore également avec les partenaires techniques et financiers pour faciliter l’accès à ces équipements, entre autres le programme PAGE de l'Agence allemande de coopération internationale (GIZ), engagé dans la lutte contre le changement climatique ainsi que la protection et l’exploitation durable des ressources naturelles au profit des communautés locales. Il a ainsi fourni des véhicules et des outils informatiques aux DREDD de Haute-Matsiatra, d’Amoron’i Mania et de Vakinankaratra. Rova Randria

La Vérité0 partages

Miss Madagascar 2020 - « Je suis intéressée par les jumeaux de Mananjary »

En plus de sa beauté, Saya Nellie Anjaratiana, la miss Madagascar 2020, représentante de Madagascar à la 70ème cérémonie du Miss monde, est aussi intelligente. Son souhait le plus cher est actuellement d’aider les jumeaux de Mananjary, considérés comme une source de malédiction pour l’ethnie Antambahoaka et dans partie du Sud-est de Madagascar. Etant consciente qu’ils sont toujours mal perçus et abandonnés, la reine de beauté malagasy lance un projet humanitaire en faveur de ces jumeaux aux destins incertains. Selon ses dires, ses actions ne vont surtout pas cesser cette pratique. Mais d’une autre manière, elles vont certainement améliorer la condition actuelle. « Avec l'accompagnement de l'équipe du Comité national Miss Madagascar (CNMM), je vais me rendre à Mananjary au début du mois d’octobre pour rencontrer une association d'accueil et de transit des jumeaux abandonnés dans cette zone », déclare-t-elle. Effectivement, l’enjeu de sa participation au concours de Miss monde n’est pas limité au « Titre ». Notre belle représentante vise également différents trophées. Le plus important à décrocher porte sur « Beauty with a purpose ». D’après les explications du comité organisateur, en cas de réussite, non seulement Saya Nellie Anjaratiana décroche le trophée, mais elle perçoit aussi un financement du projet concernant les jumeaux à Mananjary. Il suffit qu’elle présente aux membres du jury un projet concret et réalisable.En visite de courtoisie au ministère de la Communication et de la CultureFaisant partie de la culture malagasy, Saya Nellie Anjaratiana et l’équipe du CNMM ne sont pas passées outre le ministère de la Communication et de la Culture. Hier, elles ont été accueillies par une délégation ministérielle à Anosy. Au-delà de la visite de courtoisie, la rencontre entre la Miss Madagascar 2020 et Lalatiana Andriatongarivo - le n°1 du ministère de la Communication et de la Culture - leur a permis d’échanger autour de cette cause défendue dans le cadre de l’évènement Miss Monde 2020. Cela a également été l’occasion pour la ministre d'exprimer l'intérêt que porte son département à ce sujet. « Le ministère exprime son soutien à la Miss Madagascar. Non seulement, elle représentera la Grande île à l'échelle mondiale, mais elle va aussi défendre une cause importante que même le Président de la République Andry Rajoelina affectionne particulièrement », déclare Lalatiana Andriatongarivo à la presse. Et d'ajouter qu’une solution devrait être identifiée face à cet abandon des jumeaux à la naissance. « Ce tabou des jumeaux gagne du terrain, allant de Mananjary jusqu'à Nosy-Varika et s'étend même dans toute la Région de Vatovavy-Fitovinany. Faut-il rappeler aussi que cette lutte remonte à des années sans que ses initiateurs n’aient trouvé une issue favorable. L'obstacle culturel prime toujours », a-t-elle souligné.K.R.

La Vérité0 partages

Covid-19 - 6 testés négatifs à Paris, déclarés positifs à Madagascar

Nouveaux cas positifs importés. La dernière fois où le Centre de commandement opérationnel (CCO) - Covid-19 Ivato en a recensé remonte à des mois. Malheureusement donc, au cours de ces dernières 24 heures, 6 nouveaux cas positifs au coronavirus venus de l’extérieur ont été recensés à Madagascar. Ceux-ci figurent parmi les 63 nouvelles contaminations sur 598 tests effectués, annoncées par le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole dudit centre, lors de son allocution sur les chaînes télévisées et radiophoniques, hier vers 13h. Ces 6 passagers provenant d’Europe ont présenté des résultats d’analyse PCR négatifs à l’embarquement à Paris, mais ils ont été identifiés positifs aux contre-tests réalisés à leur arrivée à Antananarivo. Selon le docteur Lamina Arthur, directeur de cabinet auprès du ministère de la Santé publique, avec les mesures de prévention sanitaires établies par les autorités sanitaires malagasy, ces voyageurs infectés ont été préalablement placés en quarantaine en attendant les résultats des analyses effectuées en laboratoire. « Les résultats des dépistages peuvent changer d’un jour à l’autre, compte tenu du temps d'incubation du virus. Heureusement, nous disposons de tous les contacts des passagers qui se trouvaient dans le même vol. Par conséquent, il nous est réalisable de mobiliser les équipes d'investigation pour le contrôle régulier de leur état de santé. En tenant compte du système de dépistage mis en place, seuls les passagers présentant un état clinique douteux de la Covid-19 seront testés », rassure ce responsable. En outre, le bilan quotidien obtenu hier sur la situation de l'épidémie de Covid-19 a fait état de 61 cas de guérison. A cela s'ajoute un patient décédé suite au syndrome de détresse respiratoire aiguë. Toujours à la date d'hier, il reste 1 165 patients en cours de traitement. 20 d'entre eux développent actuellement des formes graves du coronavirus.K.R.

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - Scepticisme de Nicolas Dupuis sur le match amical

Nicolas Dupuis n’a pas pris quatre chemins pour exprimer ses inquiétudes, par rapport au prochain match amical des Barea contre le Burkina Faso prévu à Lisbonne le 11 octobre prochain. La situation sanitaire s’aggrave à Portugal et cela risquerait d’entraver la tenue de cette rencontre amicale des deux équipes dans la Capitale portugaise. Mais le sélectionneur national a déjà son plan B en cas de problème. Celui de disputer le choc contre le Swift Hesperange, un club de deuxième division luxembourgeois. Une équipe de qualité malgré son statut car la majorité des joueurs qui évoluent dans le club sont sociétaires de l’équipe nationale luxembourgeoise tandis que d’autres ont déjà joué pour l’équipe de France Jeune. « L’important, c’est de réunir les joueurs. On s’inquiète un peu par rapport à la situation (sanitaire) au Portugal. On attend éventuellement une réponse du Maroc, pour voir si on peut jouer là-bas contre le Burkina Faso. Si on ne peut pas, on jouera contre le Swift Hesperange », a expliqué le technicien français, ce lundi soir, sur le plateau de Talents d’Afrique sur Canal Plus.  Concernant la reprise des compétitions, l’entraineur français a souligné qu’il est nécessaire de rajeunir l’effectif : « On avait une très bonne dynamique à la CAN. Puis on a enchainé deux victoires en novembre. J’ai un peu peur (de perdre cette dynamique), après dix mois d’arrêt. A la CAN, on avait l’équipe la plus âgée. C’est pour ça que je voulais renouveler le groupe en gardant les cadres et en ajoutant cinq ou six nouveaux éléments ». A propos de la Côte d’Ivoire, futur adversaire des Barea, Nicolas Dupuis a souligné que « les Ivoiriens sont des favoris » et qu’ « un point suffira », en évoquant un éventuel match nul.A huis closAu sein de l’effectif, le capitaine des Barea, Abel Anicet Andrianantenaina était en direct avec ses fans ce lundi sur les réseaux sociaux. Il n’a pas caché sa crainte sur la concrétisation de ce match amical. « L’organisation laisse à désirer », a-t-il annoncé, il a aussi confirmé la possibilité du match contre le club luxembourgeois. En ce qui concerne l’équipement de l’équipe nationale, il se pourrait annonce-t-il que les Barea saperont le même maillot qu’ils ont porté à la CAN. A ce rythme, il a prévenu aux fans de Barea que le match retour contre la Côte d’Ivoire risquerait de se jouer à huis clos. « Mais quels que soient les problèmes, les zébus sont prêts », promet le capitaine.Recueillis par Elias Fanomezantsoa

Midi Madagasikara0 partages

Contentieux sur les municipales et communales : Des maires destitués par le Conseil d’Etat

Dans cette bataille juridico-électorale, le Conseil d’Etat est le « Tompon’ny lakile ».

Course contre la montre pour le Conseil d’Etat qui compte évacuer les dossiers sur le scrutin du 27 novembre 2019 avant les sénatoriales du 11 décembre prochain.

10 mois après les élections municipales et communales, le Conseil d’Etat s’active pour juger les 465 requêtes mises en quarantaine durant le confinement. Un état d’urgence… judiciaire qui l’amène à mettre les bouchées doubles ou plutôt à cavaler au quadruple galop en mobilisant les 4 Chambres composant le Conseil d’Etat. A raison de 8 dossiers au moins par Chambre par semaine. Ce qui fait, entre une trentaine et une quarantaine de requêtes jugées durant les 3 jours d’audience hebdomadaire qui se tiennent le mardi, le mercredi et le jeudi.

MMM vs IRK. 12 dossiers figurent ainsi ce jour au rôle d’audience du Conseil d’Etat qui en a déjà traité un certain nombre la semaine dernière. Des maires déclarés élus par le Tribunal Administratif ont été destitués par le Conseil d’Etat qui statuera aussi demain sur le cas de Faratsiho qui oppose le MMM au IRK. Les deux parti(e)s attendent de savoir si le Conseil d’Etat va confirmer ou infirmer le jugement rendu par le Tribunal Administratif d’Antananarivo qui avait annulé les élections et ordonné la tenue de partielles au niveau de cette commune dans les 120 jours. Un délai non respecté pour cause de Coronavirus.

TIM vs IRK. De même, on attend le verdict du Conseil d’Etat sur le cas de Moramanga où les élections ont été également annulées par le Tribunal Administratif de Toamasina alors que le poulain du TIM menait devant le candidat IRK. 28,02% pour le premier contre 27,03% pour le second. Un faible écart de 76 voix qui avait amené le Tribunal Administratif à ordonner la tenue d’élections partielles afin de départager les deux principaux adversaires. « Pourquoi n’a-t-on pas non plus annulé les élections municipales à Tana ? », s’était demandé Marc Ravalomanana. Et ce, après le jugement du Tribunal Administratif d’Antananarivo qui fait aussi l’objet d’un recours en cassation.

KMF/CNOE contre Etat malagasy. Le dossier sur les municipales à Tana revêt, c’est le cas de le dire, une importance… capitale. Il attend d’être enrôlé au niveau du Conseil d’Etat qui va, pour l’instant, se prononcer ce jour sur la requête du KMF/CNOE contre l’Etat malagasy aux fins d’annulation du décret portant convocation du collège électoral pour les élections sénatoriales du 11 décembre 2020. Il est fort probable que le Conseil d’Etat rejette la demande de sursis à exécution et sursoit à statuer sur le recours en annulation, même s’il n’est pas censé savoir que le KMF/CNOE a soulevé une exception d’inconstitutionnalité devant la HCC qui n’en a pas notifié le Conseil d’Etat.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Bemokotrà-Maevatanana : Lehiben’ny dahalo iray azo sambo-belona

Lehiben’ny dahalo iray, mpanao fanafihana mitam-piadiana no azon’ny fokonolona sambom-belona tany amin’iny  kaominina ambanivohitra Bemokotrà, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna ny farany herinandro lasa teo. Sarona nandritra izany ihany koa ny moara sy ireo omby misa telo vao nangalariny. Izany dia noho ny fiaraha-miasan’ny dinam-pokonolona sy ny mponina any an-toerana. Anisan’ny fomba fiasa ahazoana vokatra tsara toy izao ny fanomezam-boavao marim-pototra. Heno mantsy fa nitondra omby nagalarina avy any Ambatoboeny hianatsimo ny lehilahy. Nisy avy hatrany sakana nataon’ny fokonolona, ary rehefa nahatazana izany izy dia nitsoaka, ka raikitra ny fifananejehana sy ny fifandonana. Teo no nahazona sambo-belona azy, tamin’izany. Araka ny fanazavana azo dia nogiazina natao « vala forera » ao Bemokotrà ireo omby ireo miandry ny tompony. Ary efa natolotra ny mpikambana ao amin’ny dinam-pokonolona any an-toerana ao amin’ny Zandary io lehiben’ny dahalo fantatra ny be sy ny maro amin’ny anarana hoe Rapa io. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ataon’ny mpitandro ny filaminana ireo namany.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

COVID-19 : 20 nouveaux cas sur 451 tests, 2 décès

Les chiffres officiels publiés hier.

Avec un taux de guérison de 91,34 %, la Covid-19 continue de faire des victimes dans la Grande île. Selon les dernières statistiques recueillies auprès du centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19 hier, le pays compte vingt (20) nouveaux cas obtenus sur 451 tests effectués. Les données officielles font également savoir que les nouveaux cas se répartissent dans les régions Analamanga (12), Vakinankaratra (4), Itasy (1), Alaotra Mangoro (1), Matsiatra Ambony (1) et Boeny (1). Par ailleurs, le centre de commandement opérationnel Covid-19 d’informer également sur le nombre des personnes souffrant de la forme sévère de la maladie. Soit, 20 en tout et pour tout.

Guéris. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le pays a connu un taux de guérison élevé. Celui publié par le CCO hier fait état de 91,34 %. Le nombre des personnes ayant recouvré la santé, d’après le rapport d’hier, est de 36 si l’on se réfère toujours aux données officielles. Les guérisons se répartissent dans les régions Analamanga (3), Vakinankaratra (5), Matsiatra Ambony (3), Sofia (4), Anosy (1), Sava (5) et Diana (15). Le taux de mortalité, quant à lui, est de 1,40 %.

Recueillis par José Belalahy

 

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : « Je voulais retrouver ma mère » de Saroo Brierley

Ce livre est agréable à lire et se lit rapidement et facilement car l’écriture est d’un style simple et fluide. Une histoire poignante. C’est l’histoire vraie de Saroo Brierley, un enfant indien qui, à l’âge de 5 ans, se perd dans une gare, prend un train et se retrouve dans l’immense ville de Bombay à des kilomètres de chez lui. Suivre son frère, monter dans un train, s’endormir et se retrouver seul, à cinq ans, perdu dans l’immensité de Kolkata (Calcutta à l’époque), sans rien d’autre sur soi que les vêtements que l’on porte. Rechercher désespérément sa famille avant de revoir le sens de ses priorités et ne chercher qu’à survivre… Voir sa vie totalement transformée grâce à une famille adoptive de Tasmanie. Puis, parcourir sur Google Earth des milliers de kilomètres de rails, redécouvrir son pays d’origine vu du ciel, monter dans un train, dans un avion… Refaire le chemin en sens inverse pour reconnaître sa famille biologique et rassembler enfin les pièces du puzzle de son enfance.

Saroo Brieley raconte son histoire de telle manière qu’il est impossible de ne pas être happé par son récit. À travers ses mots, on retrouve l’enfant qui se découvre perdu mais qui cherche à tout prix un moyen de retourner auprès des siens, avec les ressources dont dispose un enfant de cinq ans. Il a un regard innocent, émerveillé, parfois méfiant sur ce qui l’entoure. Il nous fait revivre cela à la hauteur de l’enfant qu’il était. Il retrace ensuite sa vie australienne avec sincérité et reconnaissance, et ses recherches pour retrouver sa mère biologique, qui vont lui prendre des années, sont décrites de telle manière que l’on ressente la ferveur qu’il y a mise, la volonté qui a été la sienne pour mener ce projet à bien. Il nous fait, bien sûr, part des doutes qui ont été les siens, mais l’impression qui reste après l’écoute de ce récit, c’est ce côté positif, cette ténacité et cela donne un récit lumineux, très optimiste malgré l’apparence désespérée d’une telle entreprise. Saroo Brierley apparaît au lecteur comme une personne courageuse et à la volonté sans faille, mais il est surtout quelqu’un de simple et de humble. Il reconnaît la chance qui a été la sienne d’avoir échappé aux rues de Calcutta, d’avoir été adopté par une famille aimante.

C’est une histoire vraie, émouvante, authentique, bouleversante. On ne peut que laisser défiler les mots aussi vite que les trains. C’est un roman émouvant qui montre les vraies valeurs de la vie: l’amour et la famille. On se sent transporté dans un autre monde qui n’est pas le nôtre et cela nous montre à quel point la vie est différente en Inde. Les habitants sont tellement pauvres que les enfants doivent travailler pour subvenir aux besoins de la famille, tel que le fait Saroo. On ne peut qu’engloutir les pages comme Saroo a englouti les kilomètres. On ne peut que se sentir minuscule comme cet enfant l’a été face à un destin hors norme. Il s’agit d’une lecture dont on ressort absolument émerveillé par le dénouement incroyable d’une quête que l’on pensait improbable, vouée à l’échec, d’un quart de siècle. C’est un succès qui, au fond de nous, nous motive, nous encourage à ne pas baisser les bras. On ressent une telle énergie positive à la lecture, l’écoute de ces mots, de cette histoire! Un conte de fée moderne, une magnifique histoire vraie.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Goulam revient en force avec « Pour toujours »

Goulam, le chanteur à suivre de près.

Les mots, il les a et ils les jouent. Après le succès fulgurant de « on s’en ira », Goulam revient en force avec « Pour toujours ». Récemment, sorti sur les plateformes, le morceau semble séduire. Si le titre est une grande déclaration d’amour à en couper le souffle, l’artiste fait un clin d’œil à l’Océan indien. Bien qu’il soit natif d’Anjouan, il y déclame quelques vers en comorien, en créole et en malgache. Produit par Davalt Rwikordz, le single figurera parmi les tubes signés par le label. « Fais tes valises, je t’emmènerai au Sahara, du Mali jusqu’aux chutes du Niagara, on fera des TikTok sur du « on s’en ira ». Depuis le temps que l’on s’aime, d’une princesse, t’es devenue ma reine, ton amour chaque jour m’enseigne comment rendre sa femme fière… » magnifié par du zook-love, teinté de séga et de maloya pour accentuer le côté sensuel et paradisiaque.

Installé en France depuis quelques années, ingénieur et informaticien, Goulam a vu le jour sur les îles des Comores, mais son influence se partage entre les îles de l’Océan indien. Chanteur de reggae à ses débuts, il a été remarqué depuis le début de l’année par son titre on s’en ira, avec déjà plus de 10 millions de vues sur les réseaux sociaux.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

CMH : communication et persuasion par la CUA

Les commentaires acerbes qui se sont multipliés sur les réseaux sociaux à propos de certaines dispositions du CMH ou code municipal d’hygiène ces trois derniers jours n’ont pas surpris le maire de la capitale qui veut croire à une mauvaise compréhension des articles de ce code. La réaction de certains Tananariviens a, en effet, été très vive après avoir pris connaissance de certaines dispositions contenues dans ce code. L’équipe de la CUA est convaincue du bien-fondé de ce contenu, persuadée qu’il est parfaitement en accord avec la politique de redressement de la capitale.

CMH : communication et persuasion par la CUA

C’est grâce à la communication que le maire de la capitale entend convaincre les habitants de la capitale. Il ne voudrait pas se cantonner aux premières réactions qui ont été négatives et il veut faire découvrir par la population tananarivienne ayant voté pour le redressement de la ville le contenu du code municipal d’hygiène. Il se dit persuadé que cette dernière comprendra la portée des mesures qui devront être prises et ne sera pas rebutée par les sanctions pécuniaires. Il s’agit d’amendes à payer par les contrevenants. C’est surtout l’adhésion que veut le maire de la capitale. Les oppositions vont se manifester. Les débats au sein du conseil municipal seront certainement houleux. La campagne de communication devrait être bien menée pour convaincre. La CUA a fort à faire en ce moment avec l’assainissement de la capitale qui ne se fait pas sans difficulté .C’est un travail de longue haleine qu’il faut mener à son terme. Le projet de faire d’Antananarivo une capitale digne de ce nom ne se fera pas en un jour. Il faut convaincre et expliquer, et il est nécessaire de faire appel au bon sens des citoyens ; une partie d’entre eux a vécu dans le Tana des années soixante où il faisait bon vivre. Plusieurs décennies après, la surpopulation est arrivée. Il faudra beaucoup d’efforts pour redresser la situation.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Peinture : Rasamuel se lance sur « Lasa ‘zao ! »

Une des œuvres de Rasamuel, intitulée « Splendeur corallienne ». (crédits photos : Mahefa Rasamuel)

A Antananarivo, le déconfinement partiel semble être en marche, attendu par le milieu de l’art. Surtout par Rasamuel qui va exposer ses œuvres les 3 et 4 octobre au « Zarazarao » à Ambatobe à partir de 10 h. Intitulé de l’exposition : « Lasa ‘zao ! ». Il est à supposer que cette longue période de crise sanitaire a permis aux artistes de la trempe de ce peintre de s’inspirer. Apparemment, Rasamuel a beaucoup à montrer. «A situation exceptionnelle, des expressions diverses. D’une mise en boite forcée à une liberté conditionnée. De la tristesse, de la joie, du laisser-aller, de l’espérance… Des questionnements à une échappatoire en rêve. Se lâcher, lâcher prise, prise en main… Bienvenue dans le monde confiné dé-confiné de Mahefa Rasamuel, Lasa’Zao !», clame-t-il dans la présentation de cette installation. Le visuel, le plastique et le design ont toujours été l’eau dans laquelle Rasamuel s’est senti à l’aise. Il fait maintenant parti des artistes-peintres possédant un parcours riche au pays. A son actif, il a participé ou initié pas moins d’une douzaine d’expositions. Son enfance, sous l’aura de la célèbre troupe théâtrale «Jeannette », a forgé son parcours d’artiste. Une influence, sans doute, mais l’appel a été surtout vers l’art visuel et plastique.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Maka Alphonse sur les victimes des différentes crises : « Pas d’indemnisation sans décret d’applica...

Maka Alphonse sur les victimes des différentes crises : « pas d’indemnisation sans décret d’application ». (Photo Princy)

Sous l’égide de son président, Maka Alphonse, la cérémonie d’ouverture de la troisième Assemblée générale du CFM s’est tenue, hier, en son siège à Ampefiloha.

Le Président de cet organe n’a pas manqué de rappeler les étapes franchies par cet organe en matière de réconciliation nationale. Même pendant la crise sanitaire, le CFM continue de travailler. En passant, Maka Alphonse a rappelé le respect des gestes barrières. « Nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge », a-t-il souligné. Concernant les critiques virulentes par médias interposés autour de la responsabilité du CFM sur l’indemnisation des victimes des crises politiques, le président de cet organe constitutionnel a apporté des précisions.

Fonds national de solidarité. Parlant justement de l’indemnisation et de la réparation des victimes des crises politiques, le président du CFM, Maka Alphonse, a précisé que « ceux qui ont déclaré que l’Etat malgache contribue à 30% de l’enveloppe allouée à l’indemnisation, et que les 70% viennent de nos partenaires internationaux avancent des choses qui ne sont juridiquement pas fondées. Je précise que l’Article 27 de la feuille de route stipule qu’« un fonds national de solidarité (FNS) sera mis en place afin d’indemniser les ayants droit et les victimes, pour les préjudices subis lors des événements politiques entre 2002 et la date de signature de la présente feuille de route. La Communauté internationale sera appelée à soutenir ce fonds ». Ainsi, je tiens à préciser que la Communauté internationale sera appelée à soutenir ce fond mais aucun texte n’a défini sa part. Par ailleurs, “l’enveloppe allouée à l’indemnisation n’est jusqu’ici pas définie dans la loi de finances de cette année”.

Modalités d’indemnisation. Sur la question de réparation, indemnisation et amnistie, le président du CFM a souligné que « oui, cela entre dans la principale attribution du CFM et nous sommes tenus par le respect de la loi dans son application, malgré le fait que les concernés attendent impatiemment des résultats venant de notre organe ». Dans son discours, Alphonse Maka a fait savoir qu’« il n’y a pas d’indemnisation sans décret d’application. De notre part, nous avons déjà remis entre les mains du Gouvernement, plus précisément entre les mains du Premier ministre et du ministre de la Justice (au mois d’août de l’année 2019), 2 avant-projets de décret, dont l’un concerne la mise en place du FNS (Fonds national de solidarité) et de la caisse nationale de réparation et d’indemnisation (CNRI), et l’autre concerne les principes et modalités d’indemnisation », « notre responsabilité s’arrête là. Il appartient aux pouvoirs exécutif et législatif de prendre le relais. Jusqu’ici, aucun parlementaire n’a demandé lors des séances de questions-réponses entre le gouvernement et le législatif pourquoi le fonds pour l’indemnisation n’est jusqu’ici pas prévu dans la loi de finances ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Vehivavy roa lasan’ny rano, mbola tsy hita ny iray

Tovovavy iray 18 taona sy vehivavy iray 30 taona no indray tsy hita popoka omaly, tetsy Mandrangobato, fokontany Ambohitromby Alasora, rehefa nanasa lamba teo amoron’Ikopa.

Tokony ho tamin’ny folo ora sy sasany tany ho any no niseho ny loza, araka ny tati-baovao azo. Niaraka nanasa lamba teo amoron-drano teo ihany izy roavavy ireto tamin’io fotoana io no tampoka teo, nisolifatra ary latsaka tanaty rano ilay iray. Niolomay namonjy azy vokatr’izany ilay namany kanjo noho ny hamehana sy fahatairana dia latsaka tanaty rano ihany koa izy. Olona sendra nandalo teny an-toerana moa, araka ny vaovao hatrany no nahita ny zava-nisy ary nampilaza avy hatrany ny manodidina sy niezaka niantso vonjy tamin’ireo mpitandro filaminana sy ny mpamonjy voina. Nidina avy hatrany teny an-toerana nisehoan’ny loza moa ireto farany niaraka tamin’ireo fitaovana fikarohana olona latsaka an-drano ary tonga afaka fotoana vitsy. Niezaka nikaroka azy ireo tao anatin’ny minitra maromaro mihitsy moa ireo mpamonjy voina saingy iray tamin’izy ireo ihany no hita, ilay vehivavy 30 taona. Saingy indrisy moa fa efa vatana mangatsiaka sisa no nampiakarina avy anaty rano. Ilay tovovavy 18 taona kosa mbola hita hatramin’ny hariva teo, araka ny fampitam-baovao azo hatrany. Mbola manohy ny fikarohana azy moa ireo tompon’andraikitra amin’izany,  hatramin’ny ora nanoratanay omaly. Ny razan’ilay vehivavy voalohany kosa dia efa nomena ny fianakaviana taorian’ny fitsirahana nataon’ny mpitsabo. Marihana fa samy monina eny amin’iny faritra iny izy roavavy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Karàna tué, appel à témoin par le CFOIM

Deux jours après l’assassinat de Danil Radjan, le collectif des français d’origine indienne à Madagascar est sorti de son silence pour apporter ses avis sur ce crime. « Un crime pareil, de la pure barbarie, est condamnable, a expliqué un responsable de cette organisation. Un communiqué de presse du CFOIM, publié sur les réseaux sociaux hier, lance un appel à témoin. « Dans un souci d’apporter de l’aide aux forces de l’ordre, on fait appel dès à présent à toutes personnes susceptibles de fournir des renseignements permettant de confondre les auteurs. Trois numéros sont mis à disposition et joignables à tout moment : 034 81 121 21 / 032 21 121 21 / 033 31 121 21 », a-t-on lu dans la publication qui précise que Danil Radjan a été retrouvé mort, vers 19h45, au sous-sol du parking du centre commercial La City à Ivandry. La thèse d’un règlement de compte est probable dans cette affaire. A Anosy, la brigade criminelle continue de creuser pour espérer avoir le maximum de renseignements sur cette affaire. Le jour même du crime, la police criminelle s’est penchée sur le revisionnage des images de la vidéosurveillance. Rien ne filtre pour l’instant mais il existe déjà des indices permettant d’avancer, a-t-on appris.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : « Les fondamentaux font cruellement défaut à nos jeunes joueurs », se plaint Roland Raspi

Roland Raspi a tout connu en basket-ball en offrant plusieurs titres à l’AS Port et à la sélection féminine.

Il y a un moment pour se taire et un autre pour parler. Par amour pour la discipline, on a l’obligation de dire ce qui ne va pas pour essayer d’avoir de bons résultats en basket-ball. C’est donc un Roland Raspi très inspiré qui a apporté des critiques pour le bien de tout le monde. Et il s’en explique au cours d’une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Madagascar est champion d’Afrique de basket-ball 3 x 3. Que faut-il pour espérer aller encore plus loin dans la hiérarchie ?

Roland Raspi : « Madagascar aurait pû faire partie des quatre meilleures nations africaines du basket-ball depuis longtemps. Malheureusement, nos efforts sont restés vains car l’encadrement laisse parfois à désirer. Il y a trop de lacunes technico-pédagogiques. Pour tout dire, les jeunes générations sont très mal encadrées car il manquait les fondamentaux se rattachant aux techniques de base.

Si le 3×3 a aujourd’hui un bon résultat, il faut voir qui a travaillé en amont pour former ces joueurs. Si j’y suis pour quelque chose car j’ai formé un des joueurs en 3×3, on le doit aussi aux efforts de Nono Ravonimbola qui a dirigé les premiers pas d’Elly et Livio. Il n’y a pas de miracle, ces joueurs ont travaillé le un contre un, le deux contre deux et le 3 contre 3 et en faire des éléments de valeur tant dans l’équipe du 3×3 que dans le basket-ball tout court car ils maîtrisent les fondamentaux. »

Midi : Que reprochez-vous exactement à l’encadrement du basket-ball ?

Roland Raspi : « Certains sont défaillants alors qu’ils sont sortants de l’Ecole Normale Supérieure. Le pire c’est de voir un entraîneur en option handball devenir responsable technique au basket-ball et se ruer vers les diplômes pour les beaux yeux de la FIBA. Cela ne s’improvise pas car, au final, les joueurs maîtrisent mieux le sujet que les membres de l’encadrement. Mais les joueurs se donnent à fond malgré cela. Un bon encadrement aurait permis au basket-ball malgache de faire encore mieux. »

Midi : Amer, vous l’êtes. Que s’est-il passé pour que vous vous mettiez à l’écart ?

Roland Raspi : « J’ai quitté le milieu par dépit. J’en ai marre d’entendre les sortants de l’université brandir leurs diplômes et dire aux joueurs du mal des anciens entraîneurs, pourtant plus expérimentés. Une triste mentalité, en fait, alors qu’une partie se gagne aussi au mental. J’ai quitté un club car on m’a fait clairement savoir que je devais céder la place aux jeunes. Une autre fois aussi, j’ai claqué la porte car je ne supporte pas recevoir des ordres d’un préparateur physique. Le basket-ball c’est ma vie et j’ai choisi d’en faire mon métier. Et avec bonheur car j’ai offert plusieurs titres en club qu’en équipe nationale.

Je le dis et le redis que seule l’expérience compte et non le diplôme. On n’interprète pas assez les points de règlements. Ce qui explique les défaites successives des clubs tananariviens devant l’AS Port et les clubs majungais pourtant lésés au nombre des matches.

Maintenant que nous avons plusieurs gymnases mais aussi des joueurs de grand gabarit, la réussite dépend largement de la qualité de l’encadrement. Une profession qu’il faut vivre pleinement et qu’il n’y a plus d’excuse pour ne pas réussir. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Décès : Alphonse Ramafadrahona décède à 82 ans

Ramafadrahona, la vedette de l’unique chaîne de télévision de l’époque à l’apogée de sa carrière.

Le milieu de la musique tananarivienne vient de perdre un de ses doyens hier dans la journée, en la personne d’Alphonse Ramafadrahona, plus connu sous Ramafadrahona. Une page se ferme.

Multiples facettes, de boxeur à chanteur, de fils des quartiers populaires à politicien, Ramafadrahona vient de poser le micro pour la dernière fois hier dans la matinée. A l’âge de 82 ans, cet artiste a laissé son empreinte dans le paysage musical malgache.

Presque tout Antananarivo, et sans doute Madagascar, a au moins une fois entendu parler d’Alphonse Ramafadrahona, son nom civil. Il a su se forger un personnage de bon vivant à travers les médias, d’ailleurs il a aussi été employé à la radio nationale malgache.

Chanteur fétiche et fervent du socialisme « ratsirakien » plus tard, « il a vraiment débuté la musique en 1963 », selon son fils Tafita Ramafadrahona. Engagé dans ses idées, il a néanmoins dédié ses plus belles heures à la musique.

Ses titres comme « Ity semboko ity », « Raozy Maria », « Bakomanga » et d’autres lui ont porté une notoriété dans le genre folklorique malgache. Son talent l’a emmené à traversé les frontières. Tout comme il a aussi su révéler des vedettes comme Mariette Rasoarinala ou Bakomanga, décédée également cette année au mois de juillet.

Avec son décès, la musique populaire et le milieu politique tananarivien perdent un de leurs symboles. Depuis hier, les autorités et personnalités se sont bousculées auprès de la famille pour apporter leurs mots de consolation.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball : Des formations au niveau des ligues pour démarrer

A défaut de compétition, la direction technique nationale au sein de la fédération malgache de volley-ball (FMVB) s’attèle actuellement à la préparation des formations pour les ligues régionales. « Des formations à l’endroit des joueurs, des entraîneurs et des arbitres seront organisées au mois d’octobre, novembre et décembre. La formation est programmée pour octobre dans les régions Atsimo-Andrefana et Alaotra-Mangoro, en novembre pour les ligues d’Anosy et Menabe et en décembre à Boeny. Selon le calendrier initial de la fédération, seules les formations à Atsimo-Andrefana et Boeny ont été prévues pour cette année, mais les autres ligues ont fait une demande. Et nous allons discuter de la possibilité de la tenue de ces formations compte tenu de la situation et des problèmes financiers », a souligné Honoré Razafinjatovo, directeur technique national au sein de la FMVB. Ces formations seront assurées par le DTN et les instructeurs du conseil central des arbitres. L’organisation des compétitions s’annonce très difficile pour la fédération et surtout pour les clubs sur le plan technique et financier. « S’il y a une évolution positive de la situation, l’organisation d’une compétition de beach-soccer à Mahajanga jumelée avec la formation sera envisageable au mois de décembre. Nous avons déjà avisé les clubs de reprendre les entraînements avec les nouvelles mesures prônées par l’Etat, tout en veillant à respecter les règles sanitaires », continue Honoré Razafinjatovo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

BEPC Toamasina renivohitra : Niisa 356 ireo tsy tonga niatrika ny fanadinana omaly

Niakatra be ny tahan’ny tsy fahatongavana tamin’ny fanadinam-panjakana BEPC ity teto Toamasina renivohitra omaly, nahatratratra 356 be izao ny isan’ireo tsy tonga tamin’izany, raha manodidina ny zato eo ho eo no tsy tonga hatramin’izay. Tsy fantatra loatra ny anton’ity tsy fahatongavana teto Toamasina renivohitra ity. Raha ny isan’ny mpiadina dia 6.357 ny eto Toamasina renivohitra, miisa 19.055 izany ato anatin’ny faritra Atsinanana. Foibem-panadinana miisa 14 no mandray ireo mpiadina ireo eto amin’ny CISCO Toamasina renivohitra, miisa 56 kosa izany ato anatin’ny faritra Atsinanana. Iray isaky ny distrika fito ato anatin’ny faritra kosa ny toerana hitsarana ny fanadinana, hoy Atoa Marolahy Joseph, lehiben’ny Cisco Toamasina renivohitra. Nosokafana omaly ihany koa ny fanadinam-panjakana BEP ho an’ny mpianatra teknika. Mpiadina 851 amin’ity fanadinam-panjakana ity no eto anivon’ny faritra Atsinanana, raha miisa 676 izany ho an’i Toamasina renivohitra. Foibem-panadinana efatra no hanaovana izao fanadinana BEP ho an’ny fampianarana taknika izao, misy roa kosa ao Vatomandry sy Mahanoro, hoy Atoa Sadany Rivo Albert avy amin’ny fampianarana teknika eto Toamasina. Napetraky ny governora ho zava-dehibe ny fanadinam-panjakana mandeha amin’izao fotoana izao, ka izy mihitsy no nidina ifotony nijery sy nanokatra tamin’ny fomba ofisialy izany fanadinam-panjakana izany. Ny prefen’i Toamasina kosa nandritra izany dia tara lava, ka teny am-panidinana vao nijapy ny zava-nisy. Ankoatra izany dia nohamafisina ihany koa ny fiambenana ny toeram-panadinana rehetra eo anivon’ny faritra Atsinanana. Natao izany hisorohana ny trangam-pandikan-dalàna.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Karaté : Régularisation des clubs d’Avaradrano

Pour la première fois depuis qu’il est promu à la tête de la section Avaradrano, le président Ramanitra Andriamamonjy a convoqué son équipe à une assemblée générale, ce dimanche au dojo Wado Guseikai Ampangabe Alasora. Cette réunion concerne surtout la régularisation du certificat de conformité des clubs dans la section. C’est d’ailleurs la priorité des priorités pour le nouveau président puisque, selon les explications, parmi les vingt clubs de la section, seuls six sont en règle.

A ce propos, environ une dizaine de clubs ont assisté à cette réunion en présence du délégué du sport Avaradrano et du président de la ligue Analamanga, Jean Paul Rakotomalala. Les dirigeants leur ont appris comment préparer le dossier afin d’obtenir ce certificat de conformité. C’est de la responsabilité de ces clubs ensuite de sensibiliser leurs démembrements afin qu’à leur tour, ces derniers puisse régulariser leurs licences. Cette journée était aussi une occasion pour le président de faire un peu plus connaissance avec tous les clubs sous sa direction.

Par ailleurs, le président de la ligue a souligné que « les procédures de création d’une nouvelle section à Andramasina sont en cours. L’inauguration des deux clubs dans les communes Ambohimiadana et Andramasina est prévue en 2021. Quant à la section Tana Ville, elle devrait passer à une assemblée générale élective car le mandat du président Modeste Randriambololona a expiré au mois d’août dernier », a-t-il expliqué. Pour les autres sections, en l’occurrence Atsimondrano, Ankazobe, Anjozorobe et Manjakandrina, elles n’ont plus d’autres affaires à expédier outre les championnats. Ces quatre sections attendent juste le feu vert du ministère de tutelle et le calendrier de la fédération pour la reprise des compétitions.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ikopa-Maevatanàna : Lehilahy iray no naratra mafy rehefa niady tamin’ny voay  

Sady tsy mbola faheno no tsy fahita ny zavatra toy izao. Lehilahy iray indray mantsy no naratra mafy rehefa niady tamin’ny voay teny amin’ny ranon’Ikopa, any amin’iny kaominina Beanana, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, ny herinandro lasa teo. Teny an-tobim-bolamena handeha hilomamo namakivaky ny reniranon’Ikopa, izay hamonjy fiodiana ao Beanana, izy no sendra an’ilay voay tao anaty rano. Tonga dia namely nitifitra totohondry avy hatrany ranamana. Tokony ho tamin’ny dimy ora maraina sy sasany teo no nisehon’izany. Vokany: naratra voakaikitra ny feny ilany taorian’izay, ka lasa nitsoaka nandositra kosa ilay voaay raha ny fitantaran’ireo olona nahita tampoka ny zava-niseho. Taitra ny olona teny amin’ny manodidina raha nahita ny sakoroka tao anaty rano. Noezahina nentina namonjy mpitsabo ao amin’ny hopitaly « CSB II » ao Beanana kosa ilay lehilahy niady tamin’ny voay. Raha ny fampitam-baovao hatrany dia efa manaraka fitsaboana ny lehilahy.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : « Fourgon » nifandona tamina taxi-brousse, roa maty, 10 naratra, iray very saina

Vao andro vitsy monja no nisokafan’ny lalana dia namoa-doza sahady iny lalam-pirenena fahafito iny. Aina roa be izao no nafoy omaly antoandro tao anatin’ny fifandonana fiara Mercedes 612D « fourgon » iray sy fiara Sprinter, taxi-brousse zotra regionaly iray.

Tokony ho tamin’ny roa ora latsaka fahefany tolakandro tany ho any no niseho ny loza araka ny fanomezam-baovao avy amin’ireo zandary misahana ny fifamoivoizana tany an-toerana, teo amin’ny fokontany antsoina hoe Amboniriana, ao amin’ny kaominina Andriambilany, distrikan’Ambatolampy. Ilay fiara voalohany, izany hoe ilay fiara mpitatitra entana no hita nikivilavila voalohany raha vao nivoaka fiolanana ary nihazo lala-mahitsy hiakatra aty an-drenivohitra. Heverina, hoy ireo mpanao fanadihadiana, fa mety ho nisy olana teo amin’ny lafiny -teknikan’ny fiara na tsy voatan’ny mpamily intsony ny familiana noho ny fandehanana mafy. Tamin’io fotoana io indrindra anefa no nifanena tamin’ny fiara mpitatitra iray izy. Niezaka niala ity farany raha tena nangalatra tany amin’ny lalany io fiara nifanena taminy saingy tsy afaka. « Tanimbary andaniny sy ankilany ny lalana ka tsy nisy azo nialàna » hoy hatrany ireo mpitandro filaminana. Tsy azo nihodiovirana araka izany ny loza. Nokasohan’ilay fiara 612D tamin’ny ilany havia, nanomboka tany amin’ny lohany ka hatrany amin’ny vodiny ity taxi-brousse. Noho ny vesatra tsy mitovy dia tafapitika teny an-tanimbary ity farany, niaraka tamin’ireo mpandeha tao anatiny. Ilay « fourgon » kosa nihilana sy nivadika ary nigorisa tamin’ny ilany havia. Tsy nijanona raha tsy tany ho any amin’ny 100 metatra nisian’ny fifandonana.

Vao nahita ny loza nitranga moa ireo fokonolona teo amin’ny manodidina dia samy niolomay nanao izay vitany avokoa tamin’ny famonjena ireo mpandeha niharan-doza. Vetivety ihany koa dia tonga teo an-toerana ireo zandary any amin’iny faritra iny, nanampy tamin’ny famonjena sy nisikotra ireo olona tao anatin’ilay sprinter. Lehilahy roa, 40 taona sy 60 taona no maty tsy tra-drano vokatr’ity loza mahatsiravina ity raha ny fanomezam-baovao azo hatrany. Mpandeha manodidina ny 10 eo kosa no naratra tao anatin’izany, ary nisy ny tena voa mafy tokoa. Efa samy nentina nihazo toeram-pitsaboana avokoa moa izy ireo, raha ny voalaza hatrany. Ireo roa lahy namoy ny ainy kosa efa nalefa eny amin’ny tranom-paty miandry ny fakàn’ny fianakaviany azy. Fa tetsy andanin’izay, araka ny nambaran’ny tompon’andraikitry ny filaminana tany amin’iny toerana iny ihany dia tsy nisy naninona ireo olona telo tao anatin’ilay fiara mpitondra entana. « Ny mpamily no somary naratra kely. Voadona mafy teo amin’ny lohany ihany koa angamba fa hita ho very saina tanteraka amin’izao ary mila fitsaboana maika, hoy ny mpitsabo. Araka izany, miandry ny fitsaboana vita tanteraka vao afaka manokatra ny fanadihadiana mahakasika ity loza ity izahay ».

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Conception des sujets du Bacc : Coup d’envoi de la quarantaine hier

Une délégation dirigée par la ministre de tutelle a effectué une visite pré-conclave dimanche dernier.

Les concepteurs des sujets du baccalauréat 2020 ont commencé hier la période de quarantaine. Les sessions de cette année se veulent être à l’abri de toutes perturbations.

Timing respecté pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique en ce qui concerne les préparations des examens du baccalauréat 2020. Selon la ministre, le Pr Assoumacou Béatrice, « le calendrier de préparation mis en place par l’État malgache, via le ministère de tutelle, a été respecté tout comme les mesures sanitaires et sécuritaires devant permettre un bon déroulement des examens ». Une préparation qui aurait surtout été axée sur le côté sécuritaire de la chose si l’on s’en tient toujours aux dires de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Toutes les parties prenantes dans l’organisation de la session du baccalauréat se sont donné la main pour assurer la sécurité sanitaire des personnes qui vont partir en conclave. Ainsi, les mesures sanitaires rentrant dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 ont été respectées. Le même souci de la rigueur se reflète également dans l’attention attribuée à la sécurité du site de conclave, des personnes en conclave et de leurs biens ».

Collaboration. L’objectif consiste à «permettre un bon déroulement des examens du baccalauréat » si l’on s’en tient toujours aux explications du Pr Assoumacou Béatrice. Ainsi, la préparation des examens du baccalauréat de cette année a vu la participation active de plusieurs départements ministériels. Si, de leur côté, le secrétariat d’État chargé de la gendarmerie et le ministère de la Sécurité publique assurent la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que du site, le ministère de la Santé publique, lui, a mis en œuvre des dispositifs sanitaires tendant à garantir l’accès aux soins de toutes les personnes partant en conclave. Fouilles systématiques des participants, interdiction formelle d’entrer et de sortir du site sauf motifs exceptionnels, confiscation de tout outil de communication et de stockage de données comme les téléphone portable, tablettes, cartes mémoire… tels seraient quelques exemples de mesures prises par l’État afin de garantir des sessions du baccalauréat sans encombre cette année. La prudence est de mise, et le ministère et ses partenaires semblent avoir retenu les leçons du passé.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : 3 pistolets et 1 fusil dérobés lors de l’attaque du domicile d’un particulier

Ce qui s’est passé à Soavimbahoaka, dans la commune rurale d’Ampitatafika, district d’Antananarivo Atsimondrano, la nuit du dimanche 20 septembre au lundi 21 septembre dernier permet de dire que l’insécurité est loin d’être maîtrisée dans la capitale et ses environs. Les malfaiteurs auraient agi en connaissant parfaitement leurs cibles. Ces dernières, qui sont supposées être en mesure de se défendre, ont été obligées de se soumettre devant leurs prédateurs. Les malfaiteurs ont réussi à dérober trois pistolets automatiques, un fusil de chasse et plusieurs objets de valeur chez leurs victimes. Selon les informations, l’acte a été commis par une escouade d’une dizaine d’individus. Munis des fusils de chasse et à visages découverts, ces malfrats ont attaqué quatre foyers dans la même enceinte dont trois appartiennent à des membres d’une même famille, le père et ses deux fils. Attaqué le premier, le père de famille était en train de regarder la télévision quand la bande s’est introduite de force dans son domicile. Une fois à l’intérieur, les assaillants ont ordonné au propriétaire de la maison de leur donner tout ce dont ils ont besoin tout en le tabassant. Un pistolet automatique avec chargeur garni de 8 cartouches, divers bijoux en or, une bicyclette, 3 téléphones portables et 1 200 000 ariary en liquide ont été dérobés. Ayant agi de la même manière, la bande a également envahi les maisons des deux fils de la victime. Chez le premier, elle a mis les mains sur un pistolet automatique de marque Walter PP22 garni de 9 cartouches, un saxophone de marque Arrow, des bijoux en or, 2 téléphones portables, 2 tablettes et une somme des 400 000 ariary. Chez le deuxième, un poste de télévision à écran plat, 3 ordinateurs portables, 5 téléphones portables, des bijoux en or, une console de jeu vidéo PS et 800 000 ariary en liquide ont été volés. Résident dans l’enceinte, le gardien n’était pas épargné. Tabassé également, il a perdu son fusil de chasse de marque Baikal muni de 6 cartouches et une somme de 40 000 ariary. Alertés de ces faits vers minuit, des éléments de la brigade de la gendarmerie de Fenoarivo renforcés par des éléments spécialisés d’intervention de la gendarmerie d’Ankadilalana se sont rendus sur place afin d’engager la poursuite des malfrats durant laquelle une bicyclette et deux ordinateurs portables ont été récupérés sur une montagne située à l’ouest du fokontany Ambohibary, dans la commune rurale Ampitatafika. Au moment où nous écrivons cet article, aucun suspect n’a encore été arrêté.

T.M.