Les actualités Malgaches du Dimanche 22 Septembre 2019

Modifier la date
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une aide internationale pour la réalisation du projet Tanamasoandro.

Une organisation chinoise propose son aide du point de vue financier et matériel pour la réalisation de la nouvelle ville Tanamasoandro. En effet, l’Organisation Mondiale de l’Economie Sociale et Solidaire de la Chine a annoncé de manière officielle une aide financière sous forme de don pour la construction de la ville Tanamasoandro.
Cela fait des mois que le peuple malagasy attend impatiemment le début des constructions de cette ville, un des piliers du programme présidentiel Velirano. L’organisation a constaté l’importance que pourrait occuper ce projet et l’avantage qu’il offrira à un nombre considérable de citoyens Malagasy. Une descente sur terrain a été effectuée avec des représentants de l’Etat et de cette organisation.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une formation destinée aux propriétaires de taxi-be de la coopérative ONJA.

Avec des professionnels du transport et du président de la coopérative Onja, les propriétaires des taxi-be ont été formés et tenus au courant des changements. Outre le retrait des permis de conduire des chauffeurs, les propriétaires des taxi-be ayant effectué des irrégularités seront sanctionnés avec les conducteurs et les aide-chauffeurs. La coopérative détient actuellement un statut propre et peut ainsi lever des sanctions internes.
Les propriétaires devront alors prendre des mesures strictes en termes de recrutements de chauffeurs. La coopérative Onja ne cesse de chercher les moyens pour donner le meilleur des services. Notons que cette coopérative use de la méthode de géolocalisation GPS pour que tous les taxi-be respectent les arrêts de terminus et Primus.
Madagate0 partages

Stéphane Rakotondrainibe représente Madagascar à Lisbonne pour l'AG de l'ITF

Déjà Président de la Fédération malagasy de tennis (FMT) bien auparavant, Stéphane Rakotondrainibe a été réélu au même poste le 30 mai 2017, pour un mandat de quatre années, succédant à Tsialiva Rajaobelina.

Dans ce domaine tennistique, après avoir participé à l’AG (ordinaire et élective) de la Confédération Africaine de Tennis (CAT), qui a eu lieu à Antananarivo, au mois de juin dernier, Stéphane Rakotondrainibe représente Madagascar à l'AG annuelle de la Fédération internationale de tennis (ITF). qui se déroulera à Lisbonne, au Portugal, du 24 au 28 septembre 2019.

Durant cette AG annuelle (AGM) au Portugal, aura lieu,le 27 septembre, l'élection du prochain président de l'ITF. Quatre candidats sont déjà en lice. Il s’agit de l’Américain David Haggerty (président actuel), du Tchèque Ivo Kaderka, de l’Indien Anil Khanna et de l’Irlandais David Miley.

Cette élection sera aussi suivie de l’élection du Board of Directors (pouvoir administratif) de l’ITF à laquelle Bernard Giudicelli, Président de la Fédération française de tennis (FFT) figure parmi les candidats.

Le 28 septembre dans la matinée, les 23 fédérations francophones, membres fondateurs et pétitionnaires de l’A2FT (Association des fédérations francophones de tennis) vont se réunir pour discuter des avancées de leurs projets francophones communs. Madagascar est membre fondateur et pétitionnaire de l’A2FT.

Pour rappel, l’Association des Fédérations Francophones de Tennis (A2FT), créée à l’occasion de la « Francophonie du tennis » à Roland-Garros, entend promouvoir une vision partagée du développement de ce sport. Les Fédérations de tennis d’une trentaine de pays francophones se sont réunies le 30 mai 2019 à Roland-Garros pour créer l’A2FT.

Cette association a vocation à promouvoir les valeurs éducatives, culturelles et sociétales du tennis que partagent les fédérations ainsi regroupées. Le développement du tennis dans l’espace francophone participe pleinement des politiques éducatives et la construction et la gestion des infrastructures sportives contribuent au développement économique.

L’A2FT a tenu, le 31 mai 2019, sa première réunion de réflexion sur ses activités prioritaires. Aide à la structuration des clubs, programmes de formation des cadres et des entraîneurs, identification et accompagnement des joueuses et joueurs de haut niveau, aide à la mobilité continentale et internationale des joueuses et joueurs, organisation de tournois dans les pays francophones sont autant d’axes de travail.

Jeannot Ramambazafy

La Vérité0 partages

Maladie d’Alzheimer - Le nombre des patients sera quintuplé en 2025

D’ici 2025, le nombre des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sera quintuplé. Actuellement, Madagascar compte plus de 40 000 malades, d’après le dernier rapport de Alzheimer’s Disease International (ADI). Auparavant, ce sont seulement les personnes âgées qui sont atteintes de cette maladie, mais avec les routines quotidiennes, les maladies, la propagation de la nouvelle technologie ou encore le coût de la vie, les patients se rajeunissent davantage. Seule, la pratique du dépistage à temps est le moyen d’éviter cette maladie, qui est jusqu’à maintenant incurable.

« Elle peut être diagnostiquée à travers un dépistage de tension artérielle, diabète et le test de mémoire dont chacun doit le faire, dès son jeune âge », avance un assistant au sein de l’ONG Madagascar Alzheimer Masoandro Mody. Son évolution se fait lentement  et même les jeunes peuvent être victimes de cette maladie qui commence par la démence. Ainsi, il ne faut pas attendre un certain âge pour faire le dépistage.

Afin de prendre en charge les patients et soutenir leurs familles, Madagascar dispose d’un centre sis à Fenomanana Mahazoarivo qui est l’ONG Madagascar Alzheimer Masoandro Mody. Depuis 25 ans, l’ONG se concentre sur la sensibilisation des habitants sur l’existence de cette maladie, encore méconnue des Malagasy. Samedi dernier a été célébré la journée internationale de la maladie d’Alzheimer. Diverses activités ont été organisées dans le cadre comme le dépistage de diabète, tension et test de mémoire.

La maladie d'Alzheimer est une démence caractérisée par des pertes de mémoire, des troubles de jugement, des changements d'humeur et de comportement. Une personne atteinte d'Alzheimer éprouve des difficultés à mémoriser des événements récents et peut poser à plusieurs reprises une même question. Ainsi, elle peut se perdre dans sa propre rue, incapable de se souvenir où elle habite. Très souvent, les troubles du langage apparaissent dès le début de la maladie. Pour lutter contre cette maladie, l'OMS encourage une saine alimentation, la pratique régulière d'activités physiques et l'interdiction de fumer. Malgré l’avancée de la science, jusqu’à ce jour cette maladie reste incurable.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Chimiothérapie et radiothérapie - Tahiry raconte son combat victorieux contre le cancer

Peut-on guérir d'un cancer, la guérison est-elle envisageable pour tous les types de cancer ? Telles sont les questions qui se posent à chaque fois qu’une personne est déclarée atteinte de cette maladie. Dans cet article, Rakotondratsimba Tahiry, un jeune homme de 29 ans, va prouver que cette incertitude qui s’installe ne doit pas avoir sa place au cours d’un traitement. Après un an de combat notamment durant les chimiothérapies et les radiothérapies qu’il a effectuées en Chine, il est sorti vainqueur d’une tumeur localisée au niveau de son thorax - connue sous le nom scientifique « médiastinal Germinal ».

 

« J’ai senti des douleurs au niveau du cœur. Et ce sont notamment des analyses s’y rapportant qui ont été effectuées. Mais ce n’est qu’après un scanner que les médecins ont pu identifier qu’il s’agit bien d’un cancer et que j’ai déjà atteint le stade avancé. Entre le mois de novembre 2016 et octobre 2017, j’ai suivi 6 chimiothérapies et une radiothérapie durant 3 mois. Les médecins m’ont injecté 19 sérums par jour en espace de 5 jours. Cette étape a été reprise après 20 jours de pause durant laquelle j’en ai profité pour adopter une vie normale malgré les cheveux  qui tombent et le problème de poids. Durant le traitement, le fait d’avoir gardé le moral a été ma plus grande arme. Les soutiens et la présence de mes proches ont représenté des éléments importants dans ma guérison. Je suis resté  à la fois souriant, patient, rêveur et actif pour des activités adaptées à ma condition physique. J’ai joué du piano même si je n’en suis pas doué. J’ai commencé à aimer la verdure et j’ai pratiqué régulièrement du sport tout en assistant à des séances de méditation. J’étais même l’exemple de la renaissance  et a été mainte fois sollicité à des réunions entre patients pour se donner l’espoir mutuellement. En ce qui concerne l’alimentation, j’étais allergique au kiwi et aux produits laitiers. Et je ne prends que des produits "bio" constitués de fruits et légumes. Mais le traitement ne s’est pas toujours bien passé. A la veille de la 6ème chimio, je suis resté éveillé pour surveiller mon sérum et le stress qui s’ensuivait m’a affaibli. Le lendemain, j’ai subi une crise, j’étais immobile et il m’a été impossible de bouger tous mes membres. Aujourd’hui, je n’arrive pas à imaginer tout ce que j’ai enduré », témoigne-t-il.

Même étant déclaré guéri, Tahiry doit passer systématiquement un suivi médical. Tous les trois mois, il doit effectuer une visite auprès de la clinique spécialisée en cancérologie « Ivokoloina » afin d’éviter une rechute et pour vérifier que les autres organes ne soient affectés.

K.R.

La Vérité0 partages

Promotion de l’investissement - Les atouts de Madagascar présentés à Miami

Après Wave Madagascar, le forum des investisseurs dans les domaines du tourisme et du transport, la Grande île présentera de nouveau ses ressources et ses opportunités, au mois de décembre prochain, à Miami. Effectivement, dans le cadre d’un événement réunissant toutes les grandes marques hôtelières, Madagascar veut continuer son importation de ses marques sur son territoire. L’objectif étant de développer le secteur touristique à travers le développement des infrastructures hôtelières mais aussi de la diversification des offres touristiques.

« Le Gouvernement actuel souhaite faire du tourisme un pilier de développement de l’économie du pays. Il est grand temps d’investir dans le tourisme pour générer le plus d’emplois directs mais aussi indirects dans le pays. Nous souhaitons surtout développer notre offre hôtelière pour que chaque touriste puisse trouver un hôtel adapté à ses besoins et à ses attentes, et ce, dans toutes les Régions de la Grande île » soutient Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, samedi dernier, lors de la célébration des dix années de l’Ibis Hotel Spa, à Ivandry. 

L’ouverture de tous ces hôtels de marque dans le pays doit s’accompagner d’une main d’œuvre compétente. « Ces grandes marques hôtelières ont des besoins particuliers, surtout pour se conforter dans leur position de référence. C’est pourquoi, il important que l’ouverture de ces infrastructures hôtelières s’accompagne de celle d’institutions de formation adéquates. Un point à mettre en considération », notifie le ministre. En termes de chiffres en tout cas, Wave Madagascar a permis la signature de 12 lettres d’intention avec les grandes marques hôtelières comme Hilton, la présentation de 50 opportunités à saisir aux 630 investisseurs locaux et internationaux mais aussi la réalisation de 70 rencontres « Business to Business » entre les opérateurs locaux et les investisseurs internationaux. Un comité de suivi a été mis en place pour suivre de près la réalisation et la concrétisation de tout ce qui s’est dit durant les différentes rencontres et échanges tout au long du forum.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Viol d’une mineure à Andakana - L’auteur présumé placé sous MD à Tsiafahy, sa compagne à Antanimora

J. le chef de famille de 46 ans soupçonné du viol d’une mineure de 17 ans mais aussi pour  tentative de corruption, a été déféré au Pôle anti-corruption (PAC) des 67ha samedi dernier. A l’issue de son audition marathon,  qui s’est prolongée jusqu’aux alentours de 20h, le quadragénaire était finalement placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy.  Notons que le Parquet d’Anosy a transféré le dossier au PAC au terme d’un premier déferrement  du suspect le vendredi 20 septembre dernier.  

Mais il n’était pas le  seul à être impliqué ainsi. Sa compagne, domiciliée à Antaninandro, a été également incarcérée à Antanimora. Elle est soupçonnée de complicité en cachant volontairement chez elle  son compagnon alors que les gendarmes ont voulu l’arrêter, le 15 septembre dernier, quelques moments après sa cavale.

 L’affaire remonte le soir du  vendredi 13 septembre dernier lorsque le suspect a réussi à emmener ses victimes, car il y en a deux,  à bord de sa Rexton à Andakana. Là, il a violé la jeune fille de 17 ans dans le véhicule même, et ce, non sans l’avoir  menacée avec un couteau. Heureusement, son amie de 20 ans a réussi à s’échapper du 4x4 pour alerter aussitôt le chef fokontany. Après l’alerte, le présumé violeur s’est enfui en abandonnant, et 4x4 et victime à l’endroit. Plus tard, il a essayé de régler l’affaire à l’amiable avec les proches de l’une de ses victimes. Echouant sur ce point, il a renouvelé sa tentative, mais cette fois-ci avec les enquêteurs de la Gendarmerie, en leur proposant 6 millions d’ariary. Ce qui lui a d’ailleurs valu son déferrement au PAC. Notons que les gendarmes ont pu finalement le piéger avec sa tentative de les corrompre.

Déjà en 2015, la remise en liberté du  suspect après seulement 3 mois de réclusion pour d’autres affaires de viol associées à la menace dont les victimes étaient des prostituées de Tsaralalàna et d’Analakely, a provoqué la grande colère et la déception chez ces dernières. L’homme avait aussi  l’habitude de les menacer avec un revolver. Son objectif était de ne pas payer la passe. Beaucoup de ces femmes souffriraient des séquelles morale et physique des pratiques sexuelles jugées contre-nature par J.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Groupe FILATEX - Une vingtaine de lampadaires solaires installés dans la ville de Morondava

Apres avoir installé des lampadaires solaires dans la ville d’Antsiranana, le groupe FILATEX éclaire cette fois-ci Morondava - la Capitale économique et administrative du Menabe. Il s’avère que l’insécurité règne dans cette ville à cause du manque d’infrastructures. Ainsi, le groupe FILATEX, à travers la société ENELEC, a installé une vingtaine de lampadaires solaires et autonomes dans deux quartiers chauds de la Commune, notamment dans l’axe digue entre Tanambao et Ankisirasira, mais également à Soafila.

La cérémonie d’inauguration de ces nouvelles infrastructures s’est tenue jeudi dernier sur l’axe digue, en présence des autorités locales. « Notre président-directeur général Abdoulrassoul Yadarhoussen est originaire de Morondava. Non seulement, il ressent un attachement particulier à cette ville, mais Morondava vient aussi d’être nommée zone touristique internationale. Grâce à l’énergie solaire, certains quartiers ne sont plus considérés comme des  zones rouges. De plus, ces nouvelles infrastructures vont permettre d’alléger les dépenses de la Commune puisqu’elle n’aura à payer aucune somme à la JIRAMA. Quant à l’éclairage, les lumières s’allument et s’éteignent automatiquement à partir de 18 heures jusqu’à 6 heures du matin. A noter que la responsabilité sociétale de notre entreprise est basée sur l’atteinte des objectifs de développement durable dont celui de la lutte conte le changement climatique », explique Dominique Andréas, directeur général du groupe FILATEX.

Appui au tourisme

Parallèlement à cela, le maire de la ville de Morondava, Kolo Frijof espère une augmentation du nombre de voyageurs grâce à la restauration de la sécurité. Dorénavant, les voyageurs pourront circuler en toute sécurité dans cette ville. « La mise en place de ces lampadaires solaires contribue grandement à la promotion du secteur touristique car non seulement ces éclairages réduisent l’insécurité, mais elles améliorent également l’image de la ville. Auparavant, toutes les activités s’arrêtent à 19 heures à cause de ce phénomène. De plus, le nombre de touristes est descendu à son plus bas niveau l’année précédente. Nous avons accueilli seulement 20 000 touristes contre 35 000 en 2017. Alors que notre ville reçoit chaque année 35 000 touristes pour visiter l’Allée des baobabs et le "Tsingy de Bemaraha". Nous avons déjà attiré 20 000 touristes durant ces huit derniers mois, et j’espère que ce nombre augmentera puisque les voyageurs n’auront plus désormais rien à craindre en ce qui concerne leur sécurité », s’enthousiasme-t-il lors de son discours. A titre d’information, le tourisme reste la deuxième source de revenu de la population dans cette ville après l’élevage et l’agriculture.  

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Un Président compatissant

Fait inédit. Du jamais vu dans les annales de l’histoire du pays qu’un Président de la République, jeune de surcroit, du haut de son luxueux palais compatit aux tourmentes de son peuple. Tel le conte de fée d’un jeune prince charmant qui sort imprudemment et en catimini de son palais royal et descend au bas de l’échelle pour vivre la misère de ses sujets. Surprise et joie de ces derniers ! Mais ce n’est qu’un conte et légende tout juste pour émerveiller les tout- petits ou bien pour les endormir !

 

Là c’est du vrai ! Lors du dernier Conseil des ministres, le Président Rajoelina donna des consignes strictes aux membres du Gouvernement à traduire en actes les engagements pris devant le peuple. Des engagements que lui-même avait juré de concrétiser dans le cadre des Velirano. Et au nom de la nécessité urgente de mettre en valeur  l’austérité, Rajoelina n’hésitait pas d’imposer des mesures incontournables. A savoir, la suppression des services dits « rattachés » dont la mission attribuée fait un doublon par rapport aux services déjà existants au sein du ministère de tutelle. Ensuite, il a décidé d’abroger le paiement des « indemnités spéciales » dont certains agents de quelques ministères bénéficiaient. On doit traiter sur le même pied d’égalité tous les agents de l’Etat. Enfin, le Président  dictait un ordre formel à tous les départements de réduire au maximum les dépenses publiques et cela pour ménager la fébrile caisse de l’Etat afin de pouvoir donner l’occasion à la mise en œuvre de grands travaux prévus dans l’IEM permettant ainsi d’améliorer la qualité de vie de la population.

Personnellement, jamais de mémoire d’homme, je ne me souviens pas  d’avoir pris connaissance depuis 1960  d’un Président de la République malagasy qui manifestait publiquement sa volonté de tenir  sa parole de …campagne. Je ne me rappelle pas non plus d’avoir entendu de la part d’un Chef d’Etat malagasy donner des ordres clairs à ses ministres de tenir compte de la vulnérabilité de la caisse publique et de serrer la ceinture. Que demande le peuple !

Feu Philibert Tsiranana, le père de l’Indépendance, de son air débonnaire tenait à réduire l’écart entre son statut de Président et les simples citoyens mais il n’avait pas tellement mené une bataille contre le « braquage » de la caisse publique. Les barons du régime PSD vivaient dans le luxe et l’abondance.

L’Amiral Didier Ratsiraka, totalement déconnecté des réalités du pays, s’enfermait dans son palais et se contentait des rapports souvent défigurés qu’on lui présentait. Il ne savait pas exactement l’intensité du malheur des Malagasy.

Feu Zafy Albert, le père de la démocratie, de par son « Madaraid », se rapprochait des gens mais il n’avait pas pris le soin de prendre des mesures concrètes  pour réduire la tourmente de son peuple.

Ravalomanana Marc ne jurait que pour l’épanouissement de son empire Tiko. Les intérêts de son peuple passèrent en second plan. De même, Rajaonarimampianina Hery, il ignorait la misère de ses concitoyens. Rien d’étonnant si tous ces anciens Chefs d’Etat cités en haut ont été chassés, d’une manière ou d’une autre, du pouvoir.

Rajoelina Andry Nirina, il entend corriger les erreurs et  se donner l’image réelle d’un Président compatissant aux douleurs de son peuple.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Présidence de la République - Le maitre des lieux opère des changements

Le Président de la République effectue un léger lifting dans son entourage. Après 8 mois à la tête de la présidence, Andry Rajoelina veut donner un second souffle à son équipe en opérant un mini-remaniement et une permutation de certains au sein des services de la présidence. Ainsi, une nouvelle tête fait son entrée dans cette institution en l'occurrence Lova Hasinirina Ranoromaro, ancienne cadre supérieure de la société TELMA et du groupe AXIAN. Du secteur privé, elle entre de plain- pied dans le secteur public et non des moindres en occupant dorénavant le poste de directeur du cabinet civil du Président Andry Rajoelina.

Issue du domaine de la communication et des relations publiques, la seconde directrice du cabinet de la présidence, depuis l'accession au pouvoir du plus jeune Président de l'Afrique, possède l'expérience et la compétence pour assurer cette haute fonction de la présidence de la République. Lova Hasinirina Ranoromaro était également connue par des actions sociales effectuées avec la première Dame, Mialy Rajoelina. L'ancienne directrice du cabinet de la présidence, Stéphanie Delmotte,  pourrait être assignée à un autre poste. Mais cela reste encore dans le secret des Dieux.

A part ce changement notoire, des membres du cabinet seraient également « mutés ». Cela concernerait le secrétariat particulier du Président de la République et du protocole. Des changements, qui selon les informations, pourraient toucher d'autres services au sein de la présidence.

La rédaction

La Vérité0 partages

Election municipale à Antananarivo - Tahiry Ny Riana Andriamasinoro fait jaser certains TIM

Le Tiako i Madagasikara a consenti, après des hésitations, à désigner son candidat, en la personne de Tahiry Ny Riana Andriamasinoro. Le porte-fanion du TIM lors de l’élection municipale du 27 novembre prochain à Antananarivo, secrétaire général de la Commune urbaine d’Antananarivo, administrateur civil, est un proche du couple Ravalomanana.  Sa candidature ne fait pas l’unanimité au sein de son parti.  Des militants sont peu enclins à le soutenir.

 

Le « bombardement » de Tahiry Ny Riana Andriamasinoro comme candidat du parti Tiako i Madagasikara le dernier jour imparti pour le dépôt de candidature aux élections municipales et communales, constitue le premier motif de discussion auprès des militants du TIM. Une désignation qui a du mal à passer auprès d’un certain nombre de militants lesquels attendaient la candidature du président fondateur du parti, Marc Ravalomanana.

D’ailleurs, jusqu’à la veille du dernier jour imparti pour le dépôt de dossier pour être dans la course à la mairie d’Antananarivo, la candidature de l’ancien Président de la République semblait être la seule option qui se posait, à entendre les révélations des parlementaires du TIM. Non consultés par Marc Ravalomanana, ces élus du TIM, ont été manifestement pris au dépourvu par la désignation au dernier moment de Tahiry Ny Riana Andriamasinoro pour porter la couleur du parti à l’élection municipale.

Les militants et certains élus sous les couleurs du TIM n’hésitent pas à fustiger la désignation du secrétaire général de la CUA en tant que candidat du TIM à la mairie de la Capitale, accusé d’être coresponsable de la gestion catastrophique de la Ville des mille. D’autres pointent du doigt la désignation d’un illustre inconnu.

D’ailleurs, il faut souligner que, contrairement au candidat de l’IRD, Naina Andriantsitohaina, qui a déposé sa démission de son poste de ministre des Affaires étrangères, dès la publication par l’OVEC de Nanisana de la liste des candidats autorisés à participer aux municipales d’Antananarivo Renivohitra, le poulain du TIM Tahiry Ny Riana Andriamasinoro, conscient de son déficit de notoriété, attendra vraisemblablement le dernier jour légal, avant de libérer de son fauteuil de secrétaire général de la Commune urbaine d’Antananarivo, afin d’utiliser la CUA pour effectuer des descentes auprès des Fokontany, comme il l’a fait ces derniers jours, pour se faire connaître par le grand public.

Des compagnons de route de la première heure du couple Ravalomanana s’interrogent par ailleurs sur les initiatives qu’on peut attendre d’une personnalité qui est vouée à être un receveur d’ordre, s’il était élu maire de la Capitale de Madagascar ? L’attitude arrogante du jeune homme est également critiquée par certains militants pro-TIM. A cause de cette stratégie de Ravalomanana, ce sont, en tout cas, autant de voix qui risquent d’être perdues, rajoutées à celles nombreuses qui se sont déjà évaporées depuis 2015, avec la gestion catastrophique de la Capitale par le couple Ravalomanana.

La rédaction